12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 13:58

 

Il vaut mieux un adversaire clair (Sarkozy), qu'un faux ami de "goche" Bilderberg  inutilement ménagé ! Eva R-sistons

 

SIONISTES+ET+CRIF.jpg

http://echosdesmontagnes.blogspot.com/2010/02/nicolas-sarkosy-de-nagy-bocsa-crif-bois.html

 

 

Le CRIF mène la danse.

Sarkozy-Aubry, c'est blanc bonnet-bonnet blanc.

Droite et gauche, une même politique,

libérale, atlantiste, sioniste, alignée.

par eva R-sistons

 

 

 

Après avoir dénoncé, comme de Gaulle l'aurait fait, l'imposture sarkozienne, c'est à dire l'imposture d'une Droite vichysante, servile (envers le monde des Affaires et envers l'Etranger), osant se réclamer du Gaullisme historique, je vais braquer le projecteur, aujourd'hui, sur une autre imposture, plus subtile celle-là, mais toute ausi pernicieuse. Cela m'est d'autant plus difficile que je suis une ancienne militante du P.S. (aile gauche, CERES, car les courants ont toujours été la marque de fabrique du P.S.), et que je répugne à ne pas voter pour un parti. Et pourtant, pour la première fois, sauf s'il y a au 2e tour une Eva Joly réellement indépendante des groupes de pression (et débarrassée de Cohn-Bendit) ou une Ségolène Royal hostile aux intrigues de partis et décidée à oeuvrer pour le Bien de la France, je suis bien décidée à ne pas voter. On ne choisit pas entre la peste et le choléra. On ne choisit pas entre Sarkozy et DSK-Aubry (ou Hollande).

 

 

Anne-Sinclair-et-DSK.jpg

 

Quelle différence faites-vous entre Sarkozy et DSK ? Aucune, bien entendu: Même milieu, mêmes intérêts, mêmes appuis, même arrière plan, mêmes préoccupations, même soumission à Israël et à Washington... Pour moi, malgré tout, DSK est pire: Car il est hypocrite. Il ose se prétendre de gauche ! Et Anne Sinclair, sa femme, encore récemment, enfonçait le clou (Yahoo.com): "Et quand on lui demande si DSK est de gauche, elle répond, agacée : "C'est une question qui me sidère quand on a été 35 ans au Parti socialiste, ministre de Mitterrand (...), candidat à la primaire socialiste (pour la présidentielle de 2007, ndlr), il faut vraiment être tordu pour se dire que Dominique n'est pas de gauche". Tiens donc ! Parce qu'on est membre d'un parti, on épouse pour autant ses orientations ? Et Manuel Valls, par exemple, client comme DSK du Bilderberg ? La vérité, c'est qu'Israël place ses pions dans tous les partis pour les orienter vers toujours plus de libéralisme, toujours plus de mondialisation anglo-saxonne, toujours plus de défense de l'Occident impérial, toujours plus de soumission à ses directives. On a vu cela avec le trublion Cohn-Bendit, agent du sionisme international pour abattre politiquement l'homme, de Gaulle, qui incarnait l'indépendance de la France, puis Ségolène Royal attachée à une certaine idée de la souveraineté, puis celui qui représentait une voix originale, Bayrou, aimant son pays, tout en inclinant les Verts-Rouges vers toujours plus de libéralisme et d'écologie molle, et finalement en semant la zizanie partout et en discréditant tout et son contraire. Trublion, je vous dis. Pour ne pas dire plus ! 

 

aubry-crif.jpg?w=285&h=249 

Aubry soumise au lobby sioniste.

http://lesouffledivin.wordpress.com/2010/11/10/aubry-denonce-le-communautarisme-a-un-diner-du-crif/       

 

Donc, DSK ose se réclamer du "socialisme" (Défense de rire ! Car il est celui qui, au FMI, programme l'austérité, la régression sociale et les sacrifices pour les peuples, afin de sauvegarder la grande Finance internationale - cherchez l'erreur, et le P.S. ose le mettre en avant ??? Ce fait, à lui seul, suffit à discréditer ce parti qui n'a plus rien de populaire et encore moins de socialiste), alors qu'il est comme les radis, rouge à l'extérieur, blanc (même pas immaculé !) à l'intéreur. Mais la fille du centriste Jacques Delors (libéral avec un vernis social), malgré son côté militant, épouse finalement la même idéologie. Eh oui, chers Lecteurs ! La France ne vaut pas mieux que les Etats-Unis, notre modèle actuel via Sarkozy  l'Américain. Deux grands partis se disputent le pouvoir, l'un très libéral détruisant toute trace de social, comme les Républicains Outre-Atlantique, l'autre masquant son libéralisme et son alignement sur les Anglo-Saxons et les Israéliens derrière des discours prétendûment sociaux, aux accents populaires pour mieux berner l'électorat modeste. Comme leurs homologues démocrates ! Alors, Msieurs-Dames, choisissez: Mondialisation dure, ultra-libérale, militaro-financière, ou mondialisation soft, très libérale, militaro-financière ? La devanture change, la boutique est la même; Les marionnettes se suivent, et, finalement, se ressemblent ! Et en coulisses, les marionnettistes se frottent les mains. Le Nouvel Ordre Mondial ultra-libéral, militaro-financier, au service du Grand Capital, des Grandes familles, des Oligarchies, progresse, inexorablement, et tant pis pour les protections sociales, tant pis pour les peuples, tant pis pour la démocratie, tant pis pour nos descendants, tant pis pour la paix... tant pis pour le devenir de l'humanité, aussi !

 


Dîner du CRIF : il y a des invitations que les communistes peuvent s’honorer de ne pas recevoir !
http://www.alterinfo.net/Diner-du-CRIF-il-y-a-des-invitations-que-les-communistes-peuvent-s-honorer-de-ne-pas-recevoir-_a42223.html
Malheur aux Non-alignés

 

Et justement, le CRIF peut se réjouir. Les films hollywoodiens nous servent tous les jours des tonnes de pellicules pour que nous versions des larmes sur les éternelles victimes de la Shoah, l'Histoire est ré-écrite, les Médias répercutent la "Bonne parole" (alignée, aux ordres), les Zélus font leur courbette devant les groupes de pression pro-israéliens, le Président exécute les ordres du CRIF et ne fait pas un pas sans un de ses membres, bref tout va pour le mieux, en France, dans le meilleur (?) des mondes néo-sionistes. Et Martine, à Lille, est allée, comme ses pairs, prêter serment d'allégeance, le CRIF est le passage obligé, aujourd'hui, sur les ex-terres gaulliennes, pour réussir en politique comme dans tous les domaines. En un mot, plus l'on se soumet au CRIF, plus l'on désigne les Arabes, les Musulmans, et surtout l'Iran, comme ennemis Numéro 1, plus l'on peut-être sûr de voir toutes les portes s'ouvrir. Malheur aux non-alignés ! La démocratie n'est pas pour eux. Une des plus grandes consciences de notre temps, Stéphane Hessel, en sait quelque chose, comme le grand journaliste Charles Enderlin, au service de l'information, lui, ou comme le militant Salah Hamouri: Pour ce dernier, les Elus ne se mobilisent pas. On préfère se ranger, ouvertement, derrière un soldat de Tsahal, Gilad Shahit, prisonnier de guerre. Notre monde a perdu la tête ! Ainsi, il est permis de violer le Droit international, mais il est interdit de boycotter les contrevenants. Tout est inversé ! Babylone la prostituée, encore et toujours...

 

Oui, mais la "Babylone" occidentale prêche ouvertement pour le choc de civilisations, plus exactement, pour la guerre contre l'Iran, pays millénaire qui n'a JAMAIS attaqué personne. Parce que ce pays, légitimement, refuse de s'aligner sur l'Occident ultra-libéral, inique, prédateur et assassin ! Parce qu'il regorge de richesses ! Parce qu'il faut le soustraire à l'influence du rival chinois, la vraie hyper-puissance du nouveau siècle ! Au grand jeu des rivalités, des appétits, les peuples sont sacrifiés. Encore et toujours. Surtout avec une Amérique décidée à défendre jusqu'au bout les vestiges de sa puissance !

 

Martine Aubry, sans doute future candidate en 2012 pour le PS, est appelée à se soumettre: Libéralisme, guerre contre l'Iran, alignement complet sur les diktats d'Israël et des Anglo-Saxons. Se soumettre, ou se désister ! Et tant pis pour la France gaullienne, attachée à son indépendance, à la maîtrise de son destin, à la défense des Français. Pour l'emporter, il faut passer par le CRIF. Par Israël. Par le néo-sionisme. Par l'ultra-libéralisme. Et par la guerre contre l'Iran ! Une guerre qui, au final, parce que globale et nucléaire, risquera de sceller le sort de l'humanité... Effrayant !

 



dessin591_titom_israel_palestine.jpg

http://echosdesmontagnes.blogspot.com/2010/03/paul-eric-blanrue-licra-crif-front.html

 

 

Autant dire que l'alternative de "Gôche" passe par le renoncement aux préoccupations populaires, sociales, par la mise à mort des idéaux de justice, de paix, de fraternité. Et nous devrions fuir la peste de Droite pour nous réfugier vers le choléra de Gauche ?

 

Amis Lecteurs, la réponse est simple. Les faux choix, les impostures, les impasses, les pièges, et même l'apocalypse militaire ET financière, nous les refuserons. Le moment venu. Et pas pour nous jeter dans les bras de fausses solutions !

 

Le Pouvoir au service d'une Oligarchie militaro-financière ne se conquiert pas, il se combat. Les racines du mal sont profondes, et particulièrement préoccupantes.

 

Si nous voulons assurer un avenir digne de ce nom à nos enfants, il faut impérativement sortir des prisons dans lesquelles on veut nous enfermer. Notre combat doit être celui de la Vie, de la Justice, de la Paix. Tout le reste est imposture malfaisante...

 

Eva R-sistons

 

 

http://levillagedesnrv.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/23/television-c-dans-l-air-ou-c-sous-l-o.htmlfd1.jpg

 

Calvi pris en flagrant délit de STIGMATISATION des Musulmans.

 

Scandaleux ! Je viens d'écouter un ancien enregistrement que j'ai fait, C dans l'Air du 20 avril 2005, "Dans la peau de Benoît XVI". Calvi OSE demander ceci: "Est-ce que ça va être un Pape de combat (il hésite)... par exemple... face aux Musulmans... je ne dirais pas face aux Musulmans... face à l'Islam ?"  Et plus loin: "La rivalité notamment face à l'Islam de plus en plus "conquérant" est perçu comme tel par beaucoup de Catholiques même s'ils ne veulent pas le reconnaître...". Calvi, bien connu pour ses positions en faveur du Pouvoir libéral, atlantico-sioniste, est pris en flagrant délit de partialité, de racisme anti-Musulman, c'est avec ce genre de déclarations pointant du doigt le Musulman, l'Islam, comme l'ennemi, qu'on PORTE ATTEINTE à la paix sociale, et qu'on entretient le désir de partir en guerre contre les Arabes, contre les Musulmans, contre l'Iran...  Je pose gravement, solennellement, la question suivante (et je suis moi-même journaliste, attachée à l'indépendance de la presse, à la neutralité, au pluralisme, à l'impartialité): Peut-on se servir des Médias, de la Télévision, d'une Chaîne publique, financée par les Français eux-mêmes, pour attaquer un groupe d'individus, quel qu'il soit (hier le Juif, aujourd'hui le Musulman), pour inciter au choc de civilisations, à la guerre de religion, à la guerre ? Ce qui est dit, ici, est très grave, et devrait intéresser tous les défenseurs de la différence, du pluralisme, du bien-vivre ensemble, de la fraternité, du respect, et plus généralement, du... bien vivre !

Que font les défenseurs des Droits de l'Homme ? Que font les militants anti-racistes ? Que font les BHL ? Leur indignation est elle à sens UNIQUE ? La question doit impérativement être posée. Aujourd'hui, le racisme anti-Musulmans remplace le racisme d'hier, anti-Juifs. Tous deux sont aussi abominables. Alerte ! Si nous ne réagissons pas, demain nous serons emportés vers la guerre civile, et vers un choc de civilisations aux conséquences incalculables, car planétaires et nucléaires !

Eva R-sistons

 

Je joins un courriel reçu ce matin, significatif.

 

Bonjour,

Un nouveau commentaire vient d'être posté sur la note "http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/01/26/lettre-ouverte-d-un-medecin-a-nicolas-sarkozy-et-a-la-justic.html" du weblog "R-sistons.actu" :

"J'ai pu constaté autant que ex-étudiant nord africain en France, l'état psychique névrotique des immigrés et des étudiants nord africains. j'ai vu des doctorants qui passent plus de 4 ans dans des boulots minables et dégradants et avec le racisme qui sape leur équilibre psychique, ils sont devenus des névrotique en plus j'ai vu même certains étudiants faisant des hallucinations et développant une impulsivité , bref c'est ce que j'appelle le Syndrome Nord Africain ou le Syndrome de l'exilé d'une manière générale. d'en haut le pouvoir avec ces lois discriminatoires et d'en bas le citoyen moyen raciste viennent achèvent complètement et parfaitement ces jeunes cadres. Le poids est lourds pour ces gens là et les conséquence sont dramatiques. des étudiants nord africains assimilés aux jeunes de banlieue , des jeunes médecins africains assimilés à des voyous et des avocats à des voleurs..etc. La France perd sa réputation et je le confirme: j'ai entendu des diplômés nord africains dire nous sommes devenus racistes une fois en France ( contre racisme) , d'autres contre tout ce qui est français et pire "si nous aurons affaire à des français hors métropole, ça va faire mal" ajoutent-ils ! En Algérie, J'ai vu un responsable ( un ex-étudiant en France ) refuser d'attribuer des marchés aux seules sociétés françaises ! Voilà un constat authentique et un témoignage alarment..."

Bien cordialement,

L'équipe des Skynet Blogs

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xb9tr1_paul-eric-blanrue-les-reseaux-pro-i_news#from=embed

L'emprise des réseaux israéliens correspond à la montée de Sarkozy 

 

§§§

 

 

 Suite à l’acte de piraterie (10 morts) commis par la marine israélienne, le CRIF et M. Prasquier (son président) ont continué à manifester leur soutien total à Israël, en demandant à ce que l'on « n’importe pas en France le conflit israélo-palestinien »…
Le CRIF, lui, n’importe pas le conflit en France ?  Il est Israël en France !  Il est la véritable ambassade de l’entité sioniste, exerçant son contrôle à tous les niveaux de la société française (politique, médiatique, judiciaire, etc.). Malgré cela, des « élus » du peuple français osent encore se laisser inviter au dîner annuel du CRIF, cautionnant ainsi le sionisme, Israël et ses crimes.

(..) http://www.partiantisioniste.com/communications/bientot-des-revelations-sur-nos-hommes-politiques-0433.html

 

 

Aubry dénonce le communautarisme…à un dîner du CRIF!

Bientôt des révélations sur nos hommes politiques

        .

Je me demande si notre oligarchie se rend compte de sa duplicité parfois. Appeler à refuser la montée des communautarismes en participant à un dîner du CRIF il faut quand même le faire non? A croire que pour elle le CRIF n’est pas un lobby communautariste pro-sioniste. Et elle voudrait nous le faire croire à force de montrer combien nous sommes liés par le sang avec Israël.

Mais le peuple est lui à des années lumières de ces considérations. Il vit au milieu de noirs, de musulmans, de juifs, de blancs et voudrait que tout le monde soit respecté sur un même pied d’égalité. Or il semble acquis pour notre oligarchie que le communautarisme sioniste doit être défendu et soutenu coûte que coûte. On se demande bien pourquoi? Peut-être est-il utile en agitant le danger de l’islamisation de la France et ainsi permet-il de justifier nos atrocités contre les peuples orientaux. Quoi qu’il en soit c’est scandaleux de voir que le parti socialiste qui se dit de gauche se complaît à être au côté des sionistes en oubliant le sort des palestiniens, ou bien en ignorant les atteintes morales aux “nègres” qui sont faites en France en toute impunité pour le coup. Ce parti est en train de se couper de sa base électorale à force de vouloir défendre des causes qui ne le concernent pas. Israël c’est le problème des sionistes pas celui du peuple français. Ou alors on aimerait s’en emparer à bras le corps pour vérifier pourquoi certains dénoncent l’histoire telle qu’elle a été écrite après la guerre sur l’existence des chambres à gaz, sur le nombre de juifs réellement massacrés etc…Lorsqu’on se veut être une communauté à part entière de la république on accepte de rentrer dans le débat public. Or le fait de le refuser et de stigmatiser comme fachiste celles et ceux qui dénoncent le sionisme montre bien que cette communauté se vit comme étant au-dessus des lois et entend le rester. Cette visite de Martine Aubry au CRIF de Lille montre bien que le PS entend se soumettre une fois au pouvoir au communautarisme sioniste dans notre pays qui sème la haine et le désordre républicain.

A croire que pour envisager une campagne électorale dans notre pays  il est bon de mettre de son côté le lobby sioniste car il détient les leviers du pouvoir.

 

http://lesouffledivin.wordpress.com/2010/11/10/aubry-denonce-le-communautarisme-a-un-diner-du-crif/

 

§§§


 

Invitée à un dîner organisé par le CRIF à Lille le 8 novembre 2010, Martine Aubry a condamné le boycott d'Israël…Invitée à un dîner organisé par le CRIF à Lille le 8 novembre 2010, Martine Aubry a condamné le boycott d'Israël…

Élections présidentielles : Martine Aubry déjà investie par le CRIF ?


En cette période de mécontentement profond des Français à l’égard de Nicolas Sarkozy et de sa politique, les ambitions s’aiguisent en vue de l’élection présidentielle de 2012. Bien-sûr, le Parti Socialiste (PS que beaucoup appellent « Parti Sioniste ») se voit déjà à l’Élysée, utilisant le mécontentement justifié des salariés pour mieux les tromper et les trahir ensuite…

Ainsi les primaires socialistes ont déjà commencé. Cela signifie-t-il que Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn, Ségolène Royal, François Hollande, etc. sont déjà en campagne auprès de leurs militants ?  Hélas non, vous nous avez mal compris. Nous voulons parler ici des vraies élections primaires : celles de l’allégeance au lobby sioniste et à Israël.

Il est vrai que pour Dominique Strauss-Kahn, il y a longtemps que cela est fait, et qu’il n’a plus besoin de donner de gages à Tel Aviv et au lobby. Il faut donc que Martine Aubry, Première secrétaire du PS, ne soit pas en reste. Et bien c’est désormais fait. Lors d’un repas organisé le 8 novembre 2010 par le CRIF – Conseil Représentatif des Institutions juives de France – à Lille (c’est aussi ça la décentralisation !), Martine Aubry a condamné le boycott de l’entité sioniste et de ses produits. Elle a en outre déclaré : « J’ai toujours combattu avec la plus grande détermination les tentatives faites par certains de vouloir importer le conflit du Proche-Orient dans notre ville ». Martine Aubry a tenu ce discours devant les plus hauts représentants du CRIF. Or, tout le monde sait que le CRIF est l’ambassade bis de l’entité sioniste en France, et se caractérise par son soutien permanent et inconditionnel à la politique de Tel Aviv. Une autre de ses fonctions est la pression et la surveillance de la classe politique française, des gouvernements successifs et des médias. L’une de ses tâches consiste ainsi à décerner des bons points aux personnages politiques français alignés sur Israël, et à leur indiquer les axes de la politique à suivre. Et c’est bien ce qui a été fait à Lille, ce 8 novembre 2010.

Martine Aubry et Charles Sulman (Président de la délégation régionale Nord Pas de Calais du CRIF) se sont réjouis du jumelage entre la ville de Lille et celle de Safed en Israël, instauré en 1988 par Pierre Mauroy (qui bien-sûr assistait lui aussi au dîner). On a ainsi appris qu’un partenariat avait été signé par ces deux villes il y a quelque mois, portant sur la santé, l’emploi des jeunes, la culture, le développement durable et des micro-projets. Une insulte de plus à la souffrance palestinienne, montrant bien de quel côté se trouve comme toujours le PS, à savoir aux côtés du sionisme. Il est vrai que lorsque l’on connaît l’usage répété de la guillotine contre des dizaines de patriotes algériens entre 1956 et 1958, avec M. François Mitterrand alors Garde des Sceaux, on ne s’étonne pas de cette continuité du Parti Socialiste dans le soutien de toutes les politiques coloniales anti-arabes. Et aujourd’hui, Israël est à l’avant-garde dans ce domaine. Pourtant, le lobby sioniste n’en a jamais assez, et Charles Sulman a dit espérer encore plus de coopération entre la ville de Lille et celle de Safed. Comment Martine Aubry pourrait-elle le lui refuser ?

On aurait pu croire que ce dîner se limiterait à des questions régionales, voire nationales, mais pas du tout. Charles Sulman était là pour désigner une fois de plus la République islamique d’Iran comme cible. Il a ainsi repris les arguments habituels du lobby sioniste pour tenter de conditionner l’opinion française, et la préparer psychologiquement à des agressions contre l’Iran, la Syrie ou le Liban, bref contre tous ceux qui forment le Front de la Résistance et ne se couchent pas devant Tel Aviv. M. Sulman (Président de la délégation régionale Nord Pas de Calais du CRIF), a donc indiqué lors de ce dîner à l’éventuelle candidate à l'élection présidentielle Martine Aubry, quelle devra être la politique étrangère de la France !  A savoir : faire de l’Iran notre ennemi principal, afin d’exécuter fidèlement les ordres de Tel Aviv… !

Pour l’occasion, Richard Prasquier (président du CRIF), avait lui aussi fait le déplacement, confirmant que ce dîner avec Martine Aubry dépasse largement le cadre régional. Et, comme à son habitude, il a agité l’épouvantail de l' « antisémitisme », qui selon lui « se fixe chez les jeunes générations, dans certaines zones prioritaires, certains groupes scolaires ». En cas de victoire du PS en 2012, les futurs ministres socialistes de l’Intérieur (« certaines zones prioritaires » signifiant les banlieues) et de l’Éducation nationale (« certains groupes scolaires ») ont ainsi déjà leur feuille de route, fixée par le CRIF et le lobby sioniste.

Toujours selon Richard Prasquier, « la vérité, c’est qu’on accorde en France une importance anormale à ce conflit. Ces discours sont repris par des courants bien-pensants, droits-de-l’hommiste ». Nous notons que selon M. Prasquier, l’expulsion de tout un peuple de sa terre ancestrale, ainsi que la colonisation qui se poursuit et s’accentue chaque jour en Palestine, sont un « conflit » qui ne mérite pas qu’on lui donne en France « une importance anormale ». Ce message vise directement les journalistes honnêtes et certains médias, qui font connaître aux Français le drame du peuple palestinien, la réalité de l’entité sioniste (un système d’apartheid et de domination) et les menaces permanentes que représente Tel Aviv pour la paix mondiale. Ordre est donc donné par le CRIF aux socialistes, une fois au pouvoir, de trouver les personnes et les moyens pour faire taire tous ces gens-là. Pauvre Charles Enderlin, journaliste et correspondant de France 2 en Palestine : vos ennuis et vos procès avec le lobby sioniste, dans le but de vous faire taire, ne risquent pas de s’arranger avec le PS à l’Élysée !

Quant aux « courants bien-pensants, droits-de-l’hommiste » désignés par Richard Prasquier, il s’agit tout simplement du tissu associatif de sensibilisation et d’aide au peuple palestinien. Gare aux subventions, quand il y en a, et aux difficultés diverses à l’horizon (comme les refus de salles de réunion par exemple) !

Martine Aubry et le PS ont bien compris tous ces messages. Ils les connaissaient d’ailleurs déjà très bien, depuis tout le temps qu’ils les mettent en pratique. Bien-sûr, le candidat socialiste à l'élection présidentielle – quel qu’il soit – continuera comme par le passé à être soumis au lobby sioniste, et à aider Israël (à qui, ne l’oublions jamais, des dirigeants socialistes français ont donné l’arme nucléaire en 1956). Nous continuerons pour notre part à dénoncer le PS (Parti Sioniste), en particulier quand celui-ci essaie, auprès des couches sociales les plus touchées par la politique de Sarkozy, de dissimuler son alignement sur Tel Aviv derrière un programme « social » des plus fumeux qui ne fait guère d’illusions. Il faudra que tous ceux qui n’acceptent pas la domination insolente d’Israël et de son lobby en France ne se laissent pas enfermer dans le dilemme UMP ou PS. Mais, le moment venu, il leur faudra combattre les deux avec la même intransigeance et fermeté. Car dans les deux cas, la ligne directrice est donnée par le même chef d’orchestre : le CRIF. Et si l’élection présidentielle française était finalement devenue une élection interne au CRIF ?


Parti Anti Sioniste

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/elections-presidentielles-martine-aubry-deja-investie-par-le-crif-0529.html

________________________________________________________________________________________

http://mecanopolis.wordpress.com/category/antagonisme-de-classe/ - (Image illustrant le post "La mondialisation de l'idéologie islamophobe")

otoons_war.jpg


LA LONGUE MARCHE DE TRAHISON NATIONALE DES MARIONNETTES US et L’ERRANCE STRATEGIQUE DES PARTISANS D’UNE FRANCE LIBRE, REPUBLICAINE ET SOCIALE
Claude Beaulieu

vendredi 12 novembre 2010, par Comité Valmy


Pendant la guerre patriotique et antinazie de notre peuple, les dirigeants étasuniens se sont ingérés en permanence, dans la politique de la France résistante. Ils ont souhaité écarter De Gaulle, empécher l’alliance des gaullistes et des communistes, notamment à travers le CNR dont ils ne voulaient pas. -Ils ont d’ailleurs pu obtenir que le CNR et son programme ne survivent pas à la Libération. En effet, même si des réformes importantes inspirées de son programme furent appliquées, le CNR, l’élan politique, l’esprit de Résistance et le chemin qu’ils traçaient, furent écartés- L’ hostilité stratégique américaine envers Jean Moulin et sa mission unificatrice était telle, que l’on peut envisager l’hypothèse qu’ils aient joué un rôle décisif, dans la trahison qui a conduit à la mort de celui-ci. Ce qui est certain, c’est que les dirigeants étasuniens ont organisé en France pendant les années de guerre, une cinquième colonne de politiciens à leur service : les futurs fédéralistes euro-atlantistes. Ceux-ci, depuis la Libération et en dehors des parenthèses gaullistes, depuis plus de 60 ans, ont accaparé l’essentiel du pouvoir politique dans notre pays. Aujourd’hui encore, cette réalité perdure.


Voir en ligne : Comment l’Ouest fut conquis - Frances Stonor Saunders — Who Paid the Piper ?

MIitterrand_recoit_la_Francisque.jpg Comment en est-on arrivé là ? A Sarkozy et à son culte de la personnalité omniprésent, à un pouvoir personnel en apparence tout puissant mais en réalité, à un Président de la République disposant certes contre la France et son peuple d’une immense capacité de nuire, tout en étant cependant vassalisé et sous contrôle, enserré dans le carcan euro-atlantiste.

Contribuer au décryptage de l’engrenage politique qui, depuis la Résistance, a conduit à l’actuelle situation d’échec du peuple laborieux, des forces réellement progressistes et anti-impérialistes, attachées à la souveraineté populaire et nationale, à la République et à la démocratie , impose quelques rappels historiques, nécessairement limités.

Dès le 6 juin 1942, dans une note accompagnant des documents et envoyée à Molotov par l’intermédiaire de l’Ambassadeur d’URSS à Londres, de Gaulle démontre que la priorité du combat antinazi ne l’empêche pas de percevoir très tôt, le danger que la politique concurrente d’hégémonie mondiale des Etats Unis, représente déjà pour l’indépendance, la souveraineté de la France et pour la paix dans le monde :

« L’impérialisme américain se manifeste sous des formes multiples et diverses. Certains de ses représentants raisonnent en terme de domination des USA sur le monde occidental… D’autres représentants, tenant de l’impérialisme économique, désirent que les USA instaurent un mode de vie pour le monde entier, qu’ils contrôlent et gèrent partout les ressources et le commerce ».

En mai 1942, en réaction à l’occupation britannique de Madagascar qui s’est faite à son insu, de Gaulle reçoit Bogomolov puis rencontre Molotov à Londres. Celui-ci l’assure du soutien de l’URSS dans cette épreuve. Le Général renforce, en accord avec Molotov, le partenariat stratégique franco-soviétique. La constitution de l’escadrille Normandie Niémen, élément symbolique de cette coopération, est accélérée à cette occasion.

En 1942 encore, le Front National est créé par les communistes et les FTP qui, par leur patriotisme et leur osmose avec la classe ouvrière, « restée seule dans son ensemble, fidèle à la France profanée » ( François Mauriac), ont conquis une position forte parmi les forces essentielles de la Résistance intérieure.

Fernand Grenier, ex-député communiste démobilisé en août 1940, a immédiatement repris ses activités militantes. Il est arrêté dés le 5 octobre et parviendra à s’évader du camp de Châteaubriant en juin 1941. Jacques Duclos le charge courant 1942, pour le Comité Cental clandestin du PCF, d’établir des relations avec les formations de la Résistance non communiste, et notamment avec les gaullistes. Fernand Grenier et Rémy arrivent à Londres, le 11 janvier 1943 où Grenier va rencontrer le Général de Gaulle. Il est porteur d’une lettre du Comité Central donnant « l’adhésion du PCF à la France Combattante pour la libération de la France » et, d’une seconde lettre signée Charles Tillon au nom des FTP. L’objectif du Parti Communiste, souligne Fernand Grenier, est de contribuer à l’unification de la Résistance. Le PCF et la CGT participeront à la création sous l’impulsion de Jean Moulin, du Conseil National de la Résistance, le 27 mai 1943.

Le 10 décembre 1944, après que De Gaulle et Staline aient eu à Moscou, des entretiens politiques, un traité franco-soviétique d’alliance et d’assistance mutuelle est signé par Molotov et Georges Bidault « dans le but d’éliminer toute menace de l’Allemagne et de faire obstacle à toute initiative de nature à rendre possible une nouvelle tentative d’agression de sa part ». Il est prévu que l’Allemagne de l’Ouest aurait la capacité de reconstituer rapidement ses forces et sa capacité de nuisance, le traité devra donc être reconduit 20 ans plus tard. Si ce traité est clairement orienté contre la traditionnelle volonté d’hégémonie allemande, il est probable que de Gaulle y ait également vu un élément d’équilibre par rapport à l’impérialisme américain, sorti seul renforcé de la guerre.

rencontre.jpg

L’alliance franco-soviétique, qui s’était déjà exprimée à travers l’envoi sur le front de l’Est de l’escadrille Normandie- Niémen, ne résistera pas à la promotion de la guerre froide symbolisée, avant la lettre, par les bombardements atomiques américains d’Hiroshima et de Nagasaki.

Les vainqueurs des nazis refusent aux Allemands de l’Ouest un Etat unitaire et lui imposent un système fédéral. Les américains jouent un rôle moteur dans cette décision qui renforcera les partisans d’un fédéralisme mondialisé, contre les Etats Nations. Depuis, l’Allemagne utilise ce fédéralisme, qui était censé l’affaiblir, pour construire méthodiquement sa domination sur l’Europe fédérale des Länder, atlantiste et néo-libérale, qu’elle entend imposer aux peuples de notre continent. Dans cette démarche historique, liée à la mondialisation, elle est aussi secondairement, rivale des Etats-Unis.

Formé le 13 novembre 1945, le deuxième gouvernement de Gaulle comprend quatre ministres communistes. Deux participaient déjà au GPRF à Alger. Celui-ci avait dû imposer aux américains sa souveraineté sur les territoires à libérer. En effet, Roosevelt et Churchill craignaient l’union du peuple de France. Les Américains, comme de Gaulle l’avait vu dès 1942, entendaient tout comme aujourd’hui gouverner la planète. Ils redoutaient que l’alliance patriotique, républicaine et progressiste que représentait le Conseil National de la Résistance perdure après la libération et se traduise politiquement par une sorte de compromis historique. Ils tentèrent d’installer le Général Giraud, leur allié, à la tête du CFLN et préparèrent la mise en place en France de L’AMGOT, un gouvernement militaire américain d’occupation. La souveraineté et l’indépendance de la France ne devaient pas être rétablies, tandis qu’une monnaie supranationale, précurseur de l’Euro, serait imposée aux Français, dans une perspective euro- atlantique en gestation.

Le CNR adopte le 15 mars 1944 son Programme, plateforme politique clairvoyante et réaliste, pour la France libérée. Ce texte affirme que la « mission de combat (de la Résistance) ne doit pas prendre fin à la Libération ». C’est un programme républicain, d’indépendance nationale, de rénovation et de démocratie sociales, prévoyant une planification économique, des nationalisations, (celle des banques en particulier), la Sécurité Sociale, une presse libérée du pouvoir de la finance …

De_Gaulle_1945-3.gif

Photographie : 1945, avec Charles de Gaulle sur les Champs Elysées, le résistant communiste Georges Marrane.

Les acquis sociaux importants de la libération découlent pour l’essentiel de l’application de ce programme qui aurait dû servir de fondation à un vaste front uni majoritaire. Les bases objectives pour ce rassemblement existaient, en contradiction avec la politique des blocs que tramaient les dirigeants américains et leurs alliés ou agents, et qui allait se traduire par l’application du Plan Marshall, la création de l’OTAN en 1949 et la stratégie de construction à marche forcée de l’Europe fédérale.

Ces acquis de la Libération ainsi que d’autres conquêtes populaires, seront systématiquement remis en cause par le pouvoir de la finance lié aux grandes banques américaines. La construction par étapes de l’Europe du capitalisme à perpétuité et de la concurrence libre et non faussée, accéléra cette régression économique, sociale et démocratique, qui fut d’abord masquée. Elle devint cynique et massive à partir de l’Acte unique, de Maastricht, d’Amsterdam et de Nice.

Elle fut menée à travers une forme de compétition -émulation ou dans une collusion sans fard, entre les gouvernements fédéralistes de droite et ceux qui se prétendaient de gauche. (cette collusion politique, cette complicité de classe des artisans de la politique du « pareil au même » s’afficha en particulier lors du sommet de Barcelone qui parmi d’autres décisions antisociales, vit le couple Chirac- Jospin voter la privatisation rampante d’ EDF – GDF).

moulincouleur.png Le CNR a été constitué à l’initiative de Jean Moulin, malgré l’opposition affirmée d’Henri Frenay ( membre du 2ème Bureau de Pétain) dont les relations avec Vichy ne cessèrent qu’en fin 1942 et qui fut en relation politique et stratégique dès le 4 avril 1943, avec le centre américain de l’OSS (future CIA ) à Berne, en Suisse, notamment pour le financement du réseau Combat. ( "Un coup de poignard dans le dos du Général" estima Jean Moulin qui accusa Frenay d’être un agent des américains. )

vienouvelle1942_avril.jpg

Photographie : inauguration le 18 avril 1942, de l’exposition "la vie nouvelle" au Grand Palais à Paris à la gloire de l’Europe et de la collaboration franco-allemande.

Après la Libération, Henri Frenay combattra les idées du CNR et en particulier, sa politique d’indépendance et de souveraineté. Il deviendra Président d’une organisation hostile à la souveraineté populaire et nationale, l’Union Européenne des Fédéralistes dont il reconnaîtra en 1988 qu’avec de nombreuses autres officines elle fut, elle aussi, largement financée par les services américains à l’origine de la "construction" européenne et atlantiste.

Par anticommunisme, le CNR a très rapidement été sabordé, en particulier par son Président démocrate chrétien Georges Bidault créateur, du MRP, qui allait participer à la démarche supranationale européiste dont il fut l’un des promoteurs. Il devait d’ailleurs soutenir ensuite la tentative de coup d’Etat d’Alger en 1961.

Après la démission de Bidault, Louis Saillant lui succèdera le 15 septembre 1944 à la tête du CNR. En réalité, cet outil exceptionnel d’unité nationale et républicaine, de progrès social et démocratique, est volontairement écarté de la réalité politique, alors que l’esprit de la Résistance s’estompe chez certains anciens résistants. La responsabilité historique de ceux qui adoptèrent ce choix, soit pour des objectifs de classe et la mise en pratique d’une politique de trahison nationale, soit par cécité politique et crainte du peuple, s’avère aujourd’hui considérable.

Le Général de Gaulle démissionne de la Présidence du Conseil le 20 janvier 1946. Il désapprouve les institutions en préparation qui établiront un régime d’Assemblée alors qu’il souhaite, non sans raison face aux manigances des Américains et de leurs agents, un exécutif fort. Malgré son grand prestige populaire, de Gaulle est à ce moment isolé face aux partis politiques. Aucun d’eux ne le soutient.

Lui qui, à Londres avait demandé à Fernand Grenier si le PCF allait prendre le pouvoir, semble obsédé par l’influence et la puissance des communistes en effet considérables à cette époque. Le Général de Gaulle probablement influencé un temps, par la stratégie de la tension déjà développée par les Américains, s’est fourvoyé quand il n’a voulu voir dans les communistes que des « séparatistes », des agents de Moscou prêts à livrer la France à une Union soviétique souhaitant occuper notre pays. L’URSS exsangue n’était manifestement pas capable d’envahir la France et Maurice Thorez , en faisant déposer les armes aux milices patriotiques, avait démontré avec l’appui de Staline, que la direction du PCF n’avait aucune intention de sortir du légalisme.

Les communistes resteront au gouvernement jusqu’à leur exclusion en mai 1947 (par le socialiste Ramadier). Cette posture de Charles de Gaulle était aussi manifestement erronée et subjective que celle de Maurice Thorez l’accusant lui-même plus tard, devant le CC du PCF, d’être un fasciste aux ordres de la CIA. Des responsables communistes lucides, et qui avaient eu un rôle éminent dans la Résistance, tels que Laurent Casanova, Marcel Servin, Maurice Kriegel-Valrimont et d’autres, furent écartés de leurs responsabilités pour avoir notamment, contesté cette analyse non fondée de Maurice Thorez affaibli par la maladie. Kriegel-Valrimont, au cours d’un entretien avec la direction du Parti, s’est élevé contre l’idée que le gaullisme entrainerait la France dans une dépendance toujours plus grande à l’égard des Etats-Unis...

Dans les faits, cette vision non fondée allait entraîner le PCF dans l’engrenage d’une stratégie contre nature d’alliance privilégiée avec des dirigeants socialistes euro-atlantistes forcenés et, ultérieurement, à la promotion politique de François Mitterrand dont l’un des buts avoués était de marginaliser les communistes.

Ami de Frenay, Mitterrand qui a participé en mai 48, au congrès de La Haye qui allait consacrer la naissance sous direction américaine du Mouvement européen, allait, fidèle à son atlantisme sans rivage, être le promoteur du traité de Maastricht. Dans les derniers mois de son existence, il déclarait pourtant, dans un entretien accordé au journaliste Georges Marc Benamou : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans morts. Apparemment [...] Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. »

Cette lucidité étrangement tardive, n’enlève rien au fait que ses choix politiques concrets en ont fait, par anticommunisme, l’un des principaux agents de l’euro-atlantisme supranational en France.

L’interminable persévérance des dirigeants communistes, dans leur erreur stratégique, en le privant de son rôle d’avant-garde liant les questions sociale et nationale, conduira le PCF pas à pas, à devenir un supplétif d’un PS de plus en plus investi par les trotskystes, dont l’idéologie antinationale accentuera le dogmatisme fédéraliste.

Elle l’amènera inéluctablement à son état de déliquescence actuel, malgré le dévouement souvent admirable de ses militants. Sans qu’il n’y ait eu le moindre débat sur cette question dans les organisations de base du parti, et pour l’essentiel à l’insu des militants, les dirigeants du PCF se sont progressivement, dans les années qui suivirent le traité de Maastricht, alignés sur le fédéralisme sans nuance et dogmatique de la social-démocratie.

Pourtant, depuis la guerre et l’alliance dans la Résistance des gaullistes, des communistes et des autres républicains authentiques, les conditions existent -malgré la complexité des situations qui se sont succédées- qui permettraient une autre politique conforme aux réalités géo- politiques et aux conditions de la lutte en France comme dans le domaine international : celles du rassemblement autour du programme du CNR actualisé. Elles ne sont pas obsolètes.

Jacques_Duclos_en_1959.jpg Ainsi, un moment important de la politique du PCF tend à être occulté. Il confirme que cette question cruciale s’est bien posée pour les dirigeants communistes. Le 3 septembre 1952, lors de la réunion du Comité Central à Montreuil, pendant la guerre de Corée, et devant le risque d’extension du conflit, Jacques Duclos lance un appel à constituer « un puissant front national uni ». Il affirme très justement alors, dans les « Cahiers du communisme » : « C’est seulement l’existence d’un puissant Front national développant son action de masse à travers le pays, qui peut imposer les changements correspondants aux exigences de la situation et faire triompher une politique nouvelle ».

Cette démarche sera abandonnée, à ma connaissance sans explications critiques ou autocritiques, quelques mois plus tard. Ce renoncement semble correspondre chronologiquement au retour, en avril 1953, de Maurice Thorez d’URSS où il était soigné. Cette coïncidence pose la question du rôle éventuel du PCUS.

Le 29 octobre 1953, Maurice Thorez estime pourtant dans une interview :"...la question de l’indépendance nationale est maintenant posée avec force et se trouve placée au centre de toute la vie politique de la France... C’est pourquoi le front de lutte tend à englober toutes les classes laborieuses et en même temps d’autres milieux, c’est à dire tous les Français qui veulent reconquérir l’indépendance et la souveraineté nationales... L’union et l’action de toutes les énergies nationales et démocratiques constituent le problème décisif de l’heure, l’unité de la classe ouvrière étant la condition d’un tel rassemblement." (histoire du PCF page 551 - Editions Sociales- 1964).

thor_et_Duclos_CNR.jpg

Photographie : Maurice Thorez et Jacques Duclos le 1er mai 1945

En réalité, les conséquences de la démission de Charles de Gaulle en 1946, de son obsession anticommuniste, celles également de l’incapacité du PCF à promouvoir une stratégie durable, fondée sur le programme du CNR actualisé, et construit dans l’alliance des forces patriotiques, progressistes et républicaines, seront totalement délétères.

Elles conduiront à un quasi monopole du pouvoir, sur une très longue période historique, de l’ennemi de classe principal, le parti américain. Celui-ci, représenté par les organisations et les personnalités politiques les plus dangereuses, celles qui appliquent en France depuis la guerre et sous hégémonie germano-américaine, la politique stratégique de domination euro- atlantique et d’intégration européenne, tout en imposant un capitalisme de plus en plus barbare. Les mêmes atlantistes ou leurs continuateurs disposent aujourd’hui en France d’un pouvoir au totalitarisme grandissant.

En 1954, l’alliance de fait entre les députés gaullistes et communistes, qui voteront ensemble et unanimes, a permis à l’Assemblée Nationale de rejeter la CED le 30 août, et confirmé alors leurs convergences sur cette question essentielle de la souveraineté... Guy Mollet secrétaire général de la SFIO et son parti (en tant que tel) de même que François Mitterrand, sont naturellement lors de ce choix crucial, dans le camp atlantique du renoncement national.

Le retour du Général de Gaulle à la tête de l’Etat en juin 1958, ouvrit une parenthèse qui réinstalla l’intérêt national et pour l’essentiel, l’esprit républicain, au poste de commandement. La politique d’indépendance et de souveraineté réaffirmée, fut notamment traduite par le rejet des bases militaires américaines de notre pays, le retrait de la France du commandement militaire intégré de l’Otan en 1966, l’établissement de relations diplomatiques avec la République Populaire de Chine, la politique de détente, d’entente et de coopération avec l’URSS et les pays socialistes. Autres mesures clés : la condamnation de la guerre américaine contre le Vietnam, le discours de Pnom-Penh, la conversion en 1964, en leur valeur or, des réserves en dollars détenues par la Banque de France ainsi que la dénonciation du système monétaire américain qui lui permettait de faire financer par d’autres son déficit…

Les gaullistes, les communistes et d’autres républicains convergeront à nouveau en 1961 pour mettre en échec le putsch, à Alger, de généraux soutenus par la CIA, qui entendait favoriser l’éloignement du Général de Gaulle du pouvoir. Le parti communiste lança un appel à la grève générale qui fut suivi par 12 millions de Français. Lors de la crise de mai 1968, le PCF ne souhaita pas voir les atlantistes dits de gauche, toujours soutenus par les services américains et déjà conduits par Mitterrand, profiter des circonstances pour accéder au pouvoir.

vie033.jpg

Plus tard, face aux contradictions de la politique de programme commun, Georges Marchais dès l’automne 1974, et le 21 ème congrès du PCF, revint à plusieurs reprises, mais de manière velléitaire, sur l’hypothèse d’un rassemblement populaire liant la question sociale et la question nationale. Il lança le mot d’ordre d’union du peuple de France qui s’adressait aussi aux gaullistes, et aurait pu ouvrir une perspective et une alternative crédibles à la politique suicidaire d’union de la gauche, qui à toujours consisté à mener au pouvoir la fraction social- libérale des représentants de la bourgeoisie financière pro américaine et atlantiste.

Parmi les dirigeants politiques qui refusèrent la démarche de renoncement national et républicain, il faut citer Pierre Mendès France qui , s’abstint lors du vote sur la CED puis s’opposa au Marché Commun, avec une argumentation lumineuse, le 18 janvier 1957 à l’Assemblée Nationale :

« Le projet de Marché Commun tel qu’il nous est présenté est basé sur le libéralisme classique du XXème siècle selon lequel la concurrence pure et simple règle tous les problèmes. L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit elle recourt à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit à la délégation de ses pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle au nom de la technique exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement une politique au sens le plus large du mot nationale et internationale. »

Aujourd’hui, les ralliements des Kouchner et autres Strauss-Kahn à Sarkozy, confirment qu

’il n’y a rien à attendre de nouvelles variantes d’une politique dite d’union de la gauche autour des sociaux libéraux, ou d’alter- mondialistes souvent hostiles à l’Etat, à la Nation et à la République.

La majorité populaire, patriotique et de progrès social, du non à la constitution européenne, n’indique-t-elle pas la direction à prendre, celle du rassemblement et du renouveau de l’esprit de la Résistance, de l’exemple du CNR et de son programme aux principes si actuels ? C’est le chemin de l’union du peuple de France !


Monde : Pour une stratégie populaire internationale solidaire, un front uni d’endiguement de la menace étasunienne et occidentaliste. Refus et rejet du nouvel ordre mondial impérialiste, dictatorial, et manipulateur des peuples. Pour le retrait de la France de l’OTAN.

Europe : Retrait de la France de l’UE intrinsèquement perverse, néolibérale, antisociale et atlantiste. Dénonciation et mise en échec de toute démarche nécessairement belliciste, de construction transatlantique, c’est à dire de fusion des Etats-Unis et de l’Union Européenne en un seul bloc impérialiste et occidentaliste intégré.

Etablir en Europe et à travers le monde, des alliances et coopérations mutuellement avantageuses entre peuples libres et nations souveraines.

France : Pour un retour à l’Union et à l’Esprit de la Résistance. Actualisation du programme du CNR.

Construire un rassemblement républicain progressiste et de progrès économique et social : l’union du peuple de France, afin de rétablir la souveraineté populaire et l’indépendance de notre pays, solidaire du front uni anti-impérialiste en construction à l’échelle du monde !

Claude Beaulieu - juillet 2007

.

Pour aller plus loin, lire également :

LE FACTEUR DE TRAHISON - Alexandre Zinoviev

Comment l’Ouest fut conquis - Frances Stonor Saunders — Who Paid the Piper ?

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article19

 

 

.

Source : Le blog de la section d’Hénin-Beaumont du PCF

 

André Gérin : L’armée française aux ordres ? Après l’OTAN, la Grande Bretagne et les USA

jeudi 11 novembre 2010, par Comité Valmy


andre_Gerin2.bmp Monsieur André GERIN attire l’attention de M. le ministre de la défense sur les traités de partenariat qui viennent d’être conclus avec la Grande-Bretagne.

Il s’agit de la création d’une « force expéditionnaire conjointe » de plusieurs milliers d’hommes, mobilisable pour des opérations extérieures bilatérales ou sous drapeaux de l’OTAN, de l’ONU ou de l’Union européenne.

S’il est rappelé que chacune des nations contractantes demeure libre de ses choix, nous sommes en droit de nous demander de quels types d’opérations extérieures il peut s’agir.

Nul n’ignore les approches géostratégiques différentes de la Grande-Bretagne et de notre pays. Nos voisins d’Outre-Manche se sont ainsi engagés sans réserve aux côtés des Etats-Unis pour conduire la guerre en Irak, sous des prétextes initiaux – la présence d’armes de destructions massives – aujourd’hui démentis. La France non seulement ne s’est pas rangée aux côtés de cette coalition mais a combattu à l’ONU cette décision de guerre.

Certes notre pays a rejoint le commandement intégré de l’OTAN en rupture avec tout ce qui avait fondé sa stratégie originale et sa vision du monde.

Ces accords de défense avec la Grande-Bretagne font craindre des allégeances encore plus grandes à l’égard de l’OTAN et des Etats-Unis, l’engagement de notre pays dans des aventures militaires que nous avons jusqu’à présent combattues. Le maintien de notre présence en Afghanistan est un exemple de cette dérive.

En plus de la force conjointe, Paris et Londres partageront, à partir de 2020, leurs deux porte-avions afin de permettre à l’un des pays d’opérer à partir du navire de son voisin, ce qui revient à dire que nous serions susceptibles d’intervenir, par la mise à disposition du Charles de Gaulle, dans des opérations où nos forces ne seraient pas engagées et que nous pourrions ne pas approuver.

Plus grave encore est le second traité concernant la coopération technologique sur le nucléaire militaire. La France va ainsi permettre aux Britanniques de vérifier l’état des matières destinées à leurs ogives en leur offrant l’accès aux technologies du site de Valduc en Bourgogne, rattaché à la direction des applications militaires du Commissariat à l’énergie atomique (CEA). De la matière fissile sera ainsi transportée au Royaume-Uni vers Valduc pour y être testée, soumise à des simulations, puis rapatriée. Un centre de recherche sera en parallèle ouvert aux spécialistes des deux pays, dans le Sud-Est de l’Angleterre.

Il serait infiniment plus souhaitable que la coopération se déploie en vue du désarmement nucléaire et non d’un renforcement de l’arsenal.

L’inquiétude est d’autant plus vive que, comme dans le domaine conventionnel, la France et la Grande-Bretagne, cette dernière dépendante des Etats-Unis, n’ont pas les mêmes approches du rôle et de la place de l’armement nucléaire dans leur stratégie de défense.

Nous apprêtons donc à opérer des transferts de technologies dont nous ne maîtrisons pas les éventuelles finalités d’utilisation.

Le député demande à M. le ministre de la défense de lui préciser le contenu de ces accords qui seront, au final, au nombre de dix sept, et de prévoir un débat au Parlement sur ce sujet.

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article956

 

 

A lire et à voir aussi (Sélection d'une Lectrice, Maria):

.
Vidéos: Comment nourir tout le monde
.
.
.
Les terres rares (éléments rares) par H. Fouquereau
la possession de certaines matières premières entraînent des guerres
.
La tragédie des Chrétiens d'Orient : La responsabilité de l’Occident
carte-chretiens-orient
Chrétiens d'orient
.
L'UE veut modifier le Traité De lisbonne
(derrière le dos des Européens)
.
.

pieuvre_us.jpg

L’Union européenne envoie vos données bancaires aux Etats-Unis

Tous les virements entre banques européennes situées dans des pays différents passent par SWIFT, un organisme de compensation qui garantit la validité de ces échanges. SWIFT dispose de tout le détail des transactions dès lors que des banques situées dans deux pays différents sont concernées : émetteur, destinataire, montant, date (cf. l’article SWIFT chez Wikipedia)... Ce sont près de 90 millions de transactions qui sont enregistrées ainsi chaque mois...

Depuis fort longtemps, les Etats-Unis ont reconnu qu’ils espionnaient ces transactions. S’ils peuvent suivre ainsi tous les échanges commerciaux entre sociétés européennes, qui pourrait y trouver à redire ?

Visiblement pas l’Union européenne, qui vient de valider ce dispositif, contre quelques garanties ridicules des Etats-Unis. Ainsi les données ne seront conservées, en principe, 5 années seulement. Il est certain qu’un tel délai ne permet pas de copier les données ailleurs... Et un système va être mis à l’étude (d’ici à ce que ce dossier soit confié à Courroye...) pour qu’à l’avenir ce ne soient pas toutes les données qui soient systématiquement copiées mais seulement celles pour lesquelles des investigations sont en cours. Autant dire qu’une commission va se pencher sur la question. Enfin, un représentant européen aux Etats-Unis s’assurerait du bon usage des données. On parle du juge Bruguière, défenseur bien connu des libertés publiques (dans un rapport récent il admet qu’il ne sait pas à quel niveau sont diffusées les données SWIFT parmi les 1271 agences américaines participant à la lutte contre le terrorisme).

Il faut noter donc que face à une attitude totalement unilatérale et méprisante de la part des Etats-Unis, l’Union européenne n’a arraché que quelques concessions de surface. Un tel événement devrait suffire à mépriser définitivement cette organisation. La plupart des européens s’interdisent pourtant de trouver l’Union méprisable. Les Etats-Unis, eux, ne s’en privent pas puisqu’à peine un nouvel accord SWIFT validé, ils ont annoncé en septembre dernierqu’ils comptent s’asseoir dessus.


Au delà des questions économiques, financières et sociales, l’appartenance d’une démocratie à une institution aussi méprisable et soumise que l’Union européenne devrait susciter chez tout citoyen normalement constitué - et informé -, un sursaut de dignité. Sortir de ce carcan est une question qui finit par relever de la morale plus que de toute autre considération.

*

(les propagandistes de l’Union européenne chez Toute l’Europe ont traité ce sujet en brève, en juillet dernier, lors de la validation du dispositif par les députés européens. Ils sont payés pour dire du bien de l’Europe, pas pour informer... Un courageux a cependant conclu cette brève en interogeant un député européen hostile à l’accord, lui laissant ainsi le dernier mot.)

Par ailleurs, l’exemple de SWIFT montre que les Etats-Unis et leurs filiales sont parfaitement à même de suivre l’ensemble des transactions financières lorsqu’il s’agit de lutte antiterrorisme. Ce sont sûrement des raisons techniques insurmontables qui empêchent que l’on fasse de même avec la fraude fiscale...

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article947

 

 

Un siècle de coopération coloniale entre les sionistes et les organisations « socialistes »

MSRPP

Dans le cadre de la deuxième réunion du Conseil de l’Internationale Socialiste (IS) qui s’est tenue du 15 au 16 novembre à Paris, Martine Aubry, a accueilli Ehud Barak, président du Parti Travailliste « israélien » et vice-président de l’IS. Cette réception d’un haut responsable sioniste, qui occupait les fonctions de ministre de la « défense » lors de l’attaque israélienne contre Gaza en décembre 2008-janvier 2009 qui a fait plus de 1.350 morts et 5.450 blessés, est un évènement qui illustre les liens étroits unissant le PS français aux dirigeants sionistes.

Militaire de carrière, Ehud Barak a activement participé aux guerres de 1967 et 1973 contre les Arabes. Surtout, il fut commandant adjoint des forces « israéliennes » lors de l’invasion sioniste du Liban en 1982 et s’est illustré dans les assassinats et attentats perpétrés contre de nombreux cadres de la résistance palestinienne en Palestine, au Liban et ailleurs.

L’accueil chaleureux réservé par les socialistes français à Ehud Barak, s’inscrit dans une longue tradition de politique coloniale commune :

Dans les années 1930, à la demande de Haïm Weizmann (premier président de l’entité sioniste en 1948), le socialiste Léon Blum s’est impliqué dans la colonisation sioniste de la Palestine pendant le mandat britannique. Après la guerre 1939-1945, l’ancêtre du PS, la SFIO, a continué de soutenir le mouvement sioniste tout en s’efforçant de préserver l’empire colonial français.

Le 29 novembre 1947, au moment du vote pour le partage de la Palestine et la création de l’entité sioniste aux Nations Unies, approuvé par la France, la République française était présidée par le socialiste Vincent Auriol et la SFIO participait au gouvernement.

Le 15 mai 1948, au lendemain de la proclamation de l’Etat d’« Israël », l’organe de la SFIO, « Le Populaire », écrivait : « Le monde a trop à se faire pardonner à leur égard pour disputer aux juifs le droit de se grouper et de vivre selon leurs traditions et la possibilité de ne plus se sentir une minorité chez les autres. Ce droit et cette possibilité, la Société des Nations les leur avait reconnus. Ils l’ont, depuis, mérité par l’extraordinaire effort qui les a conduits à une victoire à la fois sur eux-mêmes et sur une nature hostile. La collectivité juive de Palestine était un fait. Elle entre, depuis cette nuit, dans la réalité juridique. De l’Europe où ils sont encore maintenus dans des camps, des milliers de juifs vont maintenant se diriger vers leurs camarades qui les accueilleront à bras ouverts. Ce nouvel Etat, nous lui souhaitons bonne chance. Car nous savons qu’il est essentiellement démocratique et que le socialisme y a implanté des racines solides. Ce n’est d’ailleurs que dans la mesure où il persévérera dans la voie du socialisme qu’il pourra se consolider. La plupart des postes-clés du gouvernement provisoire sont tenus par des ouvriers, des socialistes membres de notre internationale. Le monde doit accueillir l’Etat d’Israël par le souhait même qui est le "bonjour" des juifs palestiniens : " Que la paix soit avec toi " » [1].

A cette date, la Palestine est déjà occupée par les sionistes, et les Palestiniens qui ont laissé 14 813 morts sur le terrain sont en grande partie expulsés de leur terre. « Le Populaire »n’a pas évoqué ce nettoyage ethnique...

Reprenant les rênes du pouvoir le 1er févier 1956, le gouvernement dirigé par le socialiste Guy Mollet a préparé avec ses alliés sionistes et britanniques l’agression tripartite lancée contre l’Egypte nassérienne en octobre-novembre 1956 pour contrôler le canal de Suez. C’était l’occasion pour les socialistes français, qui avaient voté les « pouvoirs spéciaux », c’est-à-dire la torture généralisée, le 12 mars 1956 pour mater la Révolution algérienne, de renverser un gouvernement arabe qui soutenait activement le FLN algérien. Politique qui concordait parfaitement avec celle de l’entité sioniste et qui consistait à mettre à genoux le seul Etat arabe menaçant son hégémonie au Machrek.

Le même gouvernement de Guy Mollet a mis en œuvre la collaboration nucléaire entre la France et l’entité sioniste, avec la construction du réacteur nucléaire à Daymona dans le désert du Néguev. Cette arme sert jusqu’à aujourd’hui aux sionistes à maintenir l’ensemble du Machrek sous la menace d’une attaque nucléaire avec le soutien des puissances occidentales.

En 1991, la France gouvernée par les socialistes, entre en guerre contre l’Irak pour démanteler ce pays, affaiblir un des plus puissants pays arabes de la région, mettre la main sur ses richesses et ainsi protéger l’entité sioniste.

En accueillant Ehud Barak, le PS montre qu’il poursuit sa politique historique d’alignement sur le mouvement sioniste et l’entité qu’il a créée. Le PS reste dans le camp de l’oppression et de la colonisation. Si demain il était amené à gouverner le pays, le PS mènera la même politique de soutien inconditionnel à l’entité sioniste que Nicolas Sarkozy. Il n’y a rien à attendre du PS en matière de soutien à la cause du peuple palestinien et plus généralement en matière de soutien aux luttes de libération des peuples colonisés.

Nous condamnons aussi l’affiliation de partis « arabes » [2] à l’Internationale Socialiste, dont l’un des vice-présidents est responsable de massacres et de la spoliation du peuple palestinien. Nous nous demandons au nom de quoi ces partis acceptent de participer à une Internationale aux cotés du Parti Travailliste « israélien », qui participe activement depuis plus de soixante ans à la colonisation de la terre de Palestine ? Au nom de quoi ces partis acceptent-ils de se placer volontairement sous la tutelle des responsables du massacre de Gaza ?

La dénonciation des positions sionistes de l’Internationale Socialiste n’est pas pour nous une condamnation de la notion même de socialisme, qui est porteuse d’un désir de justice sociale et d’égalité réelle. Il est évident que ces désirs de justice et d’égalité ne peuvent être que dévoyés par des organisations défendant le projet colonial sioniste fondamentalement raciste et au service du système capitaliste et des grandes puissances.

S’il est désormais clair que la Palestine n’a rien à attendre du PS, elle n’en a guère plus à attendre des autres forces politiques de l’Hexagone, dont la politique oscille entre un alignement total sur la politique sioniste et une gestion humanitaire de la question palestinienne ponctuée par des appels incantatoires à une « paix » fausse et falsificatrice.

Pour le Mouvement de Soutien à la Résistance du Peuple Palestinien (MSRPP), le salut du peuple palestinien se trouve uniquement dans sa résistance et dans la capacité des peuples, notamment arabes, à la soutenir.

http://msrpp.blogspot.com/


[1] Dalloz Jacques, La création de l’Etat d’Israël, Paris, La Documentation française, 1993

[2] Partis membres de plein droit : Front des Forces Socialistes (Algérie), Parti Socialiste Progressiste (Liban), Union Socialistes des Forces Populaires (Maroc), Rassemblement des forces démocratiques (Mauritanie), Rassemblement constitutionnel démocratique (Tunisie) – Partis membres consultatifs : Fatah (Palestine), Forum démocratique pour le travail et les libertés (Tunisie), Parti socialiste yéménite (Yémen) – Partis observateurs : Parti démocratique jordanien de la gauche (Jordanie), Initiative nationale palestinienne (Palestine), Front Polisario (Sahara Occidentale).

URL de cet article 12076

Partager cet article

Published by eva R-sistons - dans Sionisme et Néo-sionisme
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 04:19

 

rtfilms?start=0
http://jabamiah-antinouvelordremondial.blogspot.com/2009_11_07_archive.html?zx=a37aa387e1f77862
/"DE LA SERVITUDE MODERNE"

De la servitude moderne est un livre et un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante ; le livre (et le DVD qu’il contient) est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine. Le texte a été écrit en Jamaïque en octobre 2007 et le documentaire a été achevé en Colombie en mai 2009. Il existe en version française, anglaise et espagnole.

Le film est élaboré à partir d’images détournées, essentiellement issues de films de fiction et de documentaires ; son objectif central est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde.

Dans l’immense champ de bataille de la guerre civile mondiale, le langage constitue une arme de choix. Il s’agit d’appeler effectivement les choses par leur nom et de faire découvrir l’essence cachée de ces réalités par la manière dont on les nomme. La démocratie libérale est un mythe en cela que l’organisation dominante du monde n’a rien de démocratique ni même rien de libérale. Il est donc urgent de substituer au mythe de la démocratie libérale sa réalité concrète de système totalitaire marchand et de répandre cette nouvelle expression comme une trainée de poudre prête à incendier les esprits en révélant la nature profonde de la domination présente.

D’aucuns espéreront trouver ici des solutions ou des réponses toutes faites, genre petit manuel de « Comment faire la révolution ? ». Tel n’est pas le propos de ce film. Il s’agit ici de faire la critique exacte de la société qu’il nous faut combattre.
.
servitude.jpg
http://mormalite.over-blog.com/article-la-servitude-moderne-41309059-comments.html

Voici un excellent documentaire produit par Jean-François Brient qui dresse un portrait  de notre société contemporaine où servilité et consommation sont de mise et prime. Selon lui, une révolution serait l'unique manière de se sortir de la position «d'esclave moderne».
.
.
retour
español englishitalianoportuguesroman


de la servitude moderne 

texte  Video  diffusion

 

 

 

*

"Toute vérité passe par trois stades :
En premier lieu on la ridiculise;
en deuxième lieu on s'y oppose violemment;
enfin on l'accepte comme si elle allait de soi."

Schopenhauer

 

    De la servitude moderne est un livre et un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante ; le livre (et le DVD qu’il contient) est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine. Le texte a été écrit en Jamaïque en octobre 2007 et le documentaire a été achevé en Colombie en mai 2009. Il existe en version française, anglaise et espagnole. Le film est élaboré à partir d’images détournées, essentiellement issues de films de fiction et de documentaires.

    L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde.

    Dans l’immense champ de bataille de la guerre civile mondiale, le langage constitue une arme de choix. Il s’agit d’appeler effectivement les choses par leur nom et de faire découvrir l’essence cachée de ces réalités par la manière dont on les nomme. La démocratie libérale est un mythe en cela que l’organisation dominante du monde n’a rien de démocratique ni même rien de libérale. Il est donc urgent de substituer au mythe de la démocratie libérale sa réalité concrète de système totalitaire marchand et de répandre cette nouvelle expression comme une trainée de poudre prête à incendier les esprits en révélant la nature profonde de la domination présente.

    D’aucuns espéreront trouver ici des solutions ou des réponses toutes faites, genre petit manuel de « Comment faire la révolution ? ». Tel n’est pas le propos de ce film. Il s’agit ici de faire la critique exacte de la société qu’il nous faut combattre. Ce film est avant tout un outil militant qui a pour vocation de faire s’interroger le plus grand nombre et de répandre la critique partout où elle n’a pas accès. Les solutions, les éléments de programme, c’est ensemble qu’il faut les construire. Et c’est avant tout dans la pratique qu’elles éclatent au grand jour. Nous n’avons pas besoin d’un gourou qui vienne nous expliquer comment nous devons agir. La liberté d’action doit être notre caractéristique principale. Ceux qui veulent rester des esclaves attendent l’homme providentiel ou l’œuvre qu’il suffirait de suivre à la lettre pour être plus libre. On en a trop vu de ces œuvres ou de ces hommes dans toute l’histoire du XXº siècle qui se sont proposés de constituer l’avant-garde révolutionnaire et de conduire le prolétariat vers la libération de sa condition. Les résultats cauchemardesques parlent d’eux-mêmes.

    Par ailleurs, nous condamnons toutes les religions en cela qu’elles sont génératrices d’illusions nous permettant d’accepter notre sordide condition de dominés et qu’elles mentent ou déraisonnent sur à peu près tout. Mais nous condamnons également toute stigmatisation d’une religion en particulier. Les adeptes du complot sioniste ou du péril islamiste sont de pauvres têtes mystifiées qui confondent la critique radicale avec la haine et le dédain. Ils ne sont capables de produire que de la boue. Si certains d’entre eux se disent révolutionnaires, c’est davantage en référence aux « révolutions nationales » des années 1930-1940 qu’à la véritable révolution libératrice à laquelle nous aspirons. La recherche d’un bouc émissaire en fonction de son appartenance religieuse ou ethnique est vieille comme la civilisation et elle n’est que le produit des frustrations de ceux qui cherchent des réponses rapides et simples face au véritable mal qui nous accable. Il ne peut y avoir d’ambigüité sur la nature de notre combat. Nous sommes favorables à l’émancipation de l’humanité toute entière, sans aucune forme de discrimination. Tout pour tous est l’essence du programme révolutionnaire auquel nous adhérons.

    Les références qui ont inspiré ce travail et plus généralement ma vie sont explicites dans ce film : Diogène de Sinoppe, Étienne de La Boétie, Karl Marx et Guy Debord. Je ne m’en cache pas et ne prétend pas avoir inventé l’électricité. On me reconnaîtra simplement le mérite d’avoir su m’en servir pour m’éclairer. Quand à ceux qui trouveront à redire sur cette œuvre en tant qu’elle ne serait pas assez révolutionnaire ou bien trop radicale ou encore pessimiste n’ont qu’à proposer leur propre vision du monde dans lequel nous vivons. Plus nous serons nombreux à diffuser ces idées et plus la possibilité d’un changement radical pourra émerger.

    La crise économique, sociale et politique a révélé la faillite patente du système totalitaire marchand. Une brèche est ouverte. Il s’agit maintenant de s’y engouffrer sans peur mais de manière stratégique. Il faut cependant agir vite car le pouvoir, parfaitement informé sur l’état des lieux de la radicalisation de la contestation, prépare une attaque préventive sans commune mesure avec ce que nous avons connu jusqu’à maintenant. L’urgence des temps nous impose donc l’unité plutôt que la division car ce qui nous rassemble est bien plus profond que ce qui nous sépare. Il est toujours très commode de critiquer ce qui se fait du côté des organisations, des individus ou des différents groupes qui se réclament de la révolution sociale. Mais en réalité, ces critiques participent de la volonté d’immobilisme qui tente de nous convaincre que rien n’est possible. Il ne faut pas se tromper d’ennemis. Les vieilles querelles de chapelle du camp révolutionnaire doivent laisser la place à l’unité d’action de toutes nos forces. Il faut douter de tout, même du doute.

    Le texte et le film sont libres de droits, ils peuvent être copiés, diffusés, projetés sans la moindre forme de contrainte. Ils sont par ailleurs totalement gratuits et ne peuvent en aucun cas être vendus ou commercialisés sous quelque forme que ce soit. Il serait en effet pour le moins incohérent de proposer une marchandise qui aurait pour vocation de critiquer l’omniprésence de la marchandise. La lutte contre la propriété privée, intellectuelle ou autre, est notre force de frappe contre la domination présente.

    Ce film qui est diffusé en dehors de tout circuit légal ou commercial ne peut  exister que grâce à l’appui de personnes qui en organisent la diffusion ou la projection. Il ne nous appartient pas, il appartient à ceux qui voudront bien s’en saisir pour le jeter dans le feu des combats.
    
Jean-François Brient et Victor León Fuentes      
http://www.delaservitudemoderne.org/francais1.html

http://generationm.over-blog.com/article-35005729.html
de la servitude moderne
le film
« Tout ce qui n’est pas donné est perdu.»
Proverbe indien

Le film complet est visible en streaming ci-dessous,
ou bien téléchargeable ici

ou avec le lien eDonkey suivant : ed2k://|file|DE_LA_SERVITUDE_MODERNE_JF_BRIENT_2009_VF.avi|574375804|2A414D5BDA8FB1DC747F1E6AAED8F5D0|/

Vous pouvez télécharger l'affiche.

Vous pouvez aussi regarder les bandes annonces



     La diffusion du film se situant volontairement en dehors de tout circuit médiatique
ou commercial, il dépend de la bonne volonté des camarades d’en assurer la diffusion
la plus large possible. Vous êtes donc tout à fait libres d’organiser une projection de ce
film dans les conditions qu’il vous plaira.
    Le seul impératif est que la diffusion ou la projection de ce film doivent demeurer
totalement gratuites. Il serait éventuellement appréciable de nous faire parvenir un
mail en indiquant la date, l’heure et le lieu de la projection afin que nous puissions
relayer l’information sur notre site internet. Si vous souhaitez une éventuelle
intervention de notre part, vous pouvez également nous contacter par mail.
    Il va de soi que les organisations nationalistes, racistes ou antisémites
n’auront jamais notre approbation pour s’approprier ce film sous quelque forme
que ce soit. Ils figurent bien évidemment au premier rang de nos ennemis. 
Jean-François Brient et Victor León Fuentes

 

http://www.delaservitudemoderne.org/video.html#film

 

 

http://xiberia.info/blog/index.php/2009/09/01/153-de-la-servitude-moderne


 

  • Le blog d' Eva, R-sistons à la crise

Scène de lapidation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publication non terminée


Partager cet article

10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 01:53

Anecdote: Toute petite, déjà, mon père m'emmenait écouter les chansonniers, à Paris. On y allait tous les deux, car ni ma mère, ni ma soeur, n'étaient portées sur l'humour. Un jour, les Frères Ennemis se produisaient, et ils ont dit: L'un: "Devinette. Homme de Gauche. - L'autre: devinette. Homme de Droite. De qui s'agit-il ? Réponse des 2 Frères ennemis

en même temps: De Gaulle !

Oui, de Gaulle peut-être revendiqué par tous ! Je suis Gaullienne de Gauche, souverainiste de Gauche. Pas par nationalisme étriqué. Mais parce que la France est un pays original, dont il faut préserver la spécificité ! En tous cas,

c'était bien l'homme du rassemblement, lui... Votre eva

 

Lettre du Gl de Gaulle au sieur Sarkozy,

par eva R-sistons

 

Le_pr_sident_cultiv__qui_a_redonn__le_go_t_de_la_lecture___ses_sujets__SarkozyNewsde-gaulle.jpg?w=235&h=300 

                                          http://sarkonorepublic1.canalblog.com/archives/2008/02/15/7951162.html

 

 

Monsieur le Président,

 

Que vois-je ? Votre petite, toute petite personne, mise en scène devant la Croix de Lorraine qui symbolise la France libre ? N'avez-vous pas honte d'usurper un tel symbole, vous qui enchaînez la terre de France aux puissances étrangères, à celles de l'argent, et "à un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" ? Monsieur, vous n'avez pas honte ? Je ne sais s'il faut en pleurer, ou en rire, tant votre prestation est grotesque. Elle n'abusera que "les veaux" ! Et disons-le clairement, vous faites tout pour maintenir "les veaux" dans cet état, dans l'état d'ignorance de la vérité, dans l'état d'ignorance de ce qui les attend réellement, et pire encore, via les médias que vous vous évertuez à enchaîner (sans doute au nom de votre pseudo démocratie irréprochable), vous multipliez leur nombre ! Et pourtant, Monsieur, vous avez réussi l'exploit, malgré les mensonges que vous véhiculez dans la presse ou via les pseudo-sondeurs et les communicants, à vous mettre à dos la plupart de ces "veaux" ?

 

Quoi, vous osez vous réclamer de moi, et donc d'une certaine idée de la France, celle qui enthousiasme les autres nations, par sa haute culture, par sa grandeur, par son éthique, par son universalisme, par son attachement à la défense des droits de l'homme... ? Avez-vous encore votre bon sens ? Tout ce que vous faites, tout ce que vous êtes, tout ce que vous dites, est indigne de la France, de la République, indigne de ses traditions, de ses Institutions, de son Histoire, de ses valeurs, de ses idéaux... Vous avez confisqué le pouvoir, la charge suprême, pour satisfaire vos ambitions personnelles et vos amis nouveaux riches ! J'ai mal à mon pays de le voir ainsi livré à une clique de parvenus sans culture, sans idéaux, sans scrupules, assoiffée de pouvoir, d'argent, de notoriété, de clinquant... Comme tout cela est malsain ! Mais de quel droit, Monsieur, vous octroyez-vous tous les droits, même celui de défaire la France ? 

 

Sarko, voyou de la Republique

http://lebouffondufouquets.wordpress.com/category/le-ridicule-ne-tue-pas/

 

Monsieur, je vous défends d'usurper mon nom, c'est une haute trahison ! Dois-je vous rappeler ce que j'ai fait pour la France ? Alors, peut-être comprendrez-vous le fossé qui existe entre votre politique et celle que j'ai menée dans l'intérêt du pays. Oui, dans l'intérêt de la France, et d'elle seule ! Vous, vous bradez un pays qui ne vous appartient pas (et même sa Défense) aux puissances étrangères, plus précisément aux anglo-saxonnes et à leurs alliés israéliens dont, à juste titre, je me méfiais par-dessus tout (dois-je en particulier vous rappeler ma méfiance envers les Anglais, mon refus de les voir intégrer l'Europe ? Vous, vous les flattez ! ), car nos voies n'ont jamais coïncidé. Pire encore, vous avez réintégré la France, sans débat réel, dans l'OTAN, au mépris de sa souveraineté ! Et qu'avez-vous fait de ma politique arabe ? Vous l'avez assassinée pour complaire à vos amis du CRIF ! CRIF, au demeurant, devant lequel vous vous prosternez, on se demande pourquoi ? Pour servir quels intérêts étrangers ?  Monsieur, je ne me suis jamais incliné devant personne, moi ! J'ai toujours défendu par-dessus tout l'indépendance de la France ! Et vous, vous la vendez pour le misérable plat de lentilles de votre réussite personnelle ! De surcroît, vous bafouez nos Droits de l'Homme en excluant les Roms, en traitant de façon indigne ceux qui cherchent refuge sur nos terres ou en les renvoyant dans des pays en guerre, en ostracisant les Arabes, les Musulmans, les Noirs, ou encore, plus généralement, en piétinant les plus faibles de nos concitoyens.  La France n'appartient pas à une caste, Monsieur, encore moins à une mafia de parvenus !

 

Réussite... "personnelle" ? Je déteste ce mot. A lui seul, Monsieur, il vous sépare de moi. J'ai toujours défendu l'intérêt général, l'intérêt de la France, pas des  objectifs particuliers, des groupes d'intérêts, à plus forte raison des clans corrompus, seulement assoiffés d'argent. L'Argent ! Encore un mot que toute ma vie j'ai détesté ! Pour vous, comme pour vos amis, seul compte le Veau d'Or, Mâmon, idoles devant lesquelles vous osez vous incliner. "La politique ne se fait pas à la Corbeille", Monsieur, pas à la Bourse ! Le libéralisme financier, la mondialisation ultra-libérale, sont des horreurs, et vous, vous vous réclamez de ces choses iniques, dévastatrices... quitte à sacrifier les plus fragiles de nos concitoyens ! Quelle trahison, là encore !

 

Rappelez-vous, Monsieur, j'ai défendu avec les citoyens communistes le Programme du CNR que vous détricotez jour après jour. Encore aujourd'hui, sur cette infâme émission de faux débats réunissant seulement des libéraux atlantistes, C dans l'Air, j'ai sursauté en entendant dire par un journaliste de vos amis, du Figaro, que le programme du CNR était dépassé, qu'il avait fait son temps et qu'il fallait entrer dans la "modernité". Quelle modernité, Monsieur ? Celle qui sacrifie les populations aux intérêts de quelques-uns ? Celle qui, au nom d'une crise au demeurant provoquée, prescrit l'austérité, la régression ? Vous n'avez pas honte ?

 

Et pour arriver à vos pernicieux desseins, contraires aux intérêts de la Nation, Monsieur, vous n'hésitez pas à dresser les citoyens les uns contre les autres, les employés contre les chômeurs, les salariés du privé contre ceux de l'Etat, les non-grévistes contre les grévistes, les Français de souche contre les Roms ou contre les Arabes, et j'en passe... Vous divisez même votre propre camp, un comble ! Machiavélisme, ou irresponsabilité ? Monsieur, dois-je vous rappeler qu'un Président digne de ce nom doit être l'Elu de la Nation, pas d'un parti !  Vous ne respectez rien, aucune des traditions françaises ! Loin d'être un rassembleur, vous êtes un affreux diviseur !  Et que faites-vous des décisions du peuple ? Vous les bafouez ! Les Français ont rejeté le Traité de Maastricht, vous leur avez imposé son clone, le Traité de Lisbonne ! Abject ! Oui, abject... A cause de vous, je ne puis me reposer en paix. J'ai mal à la France, j'ai mal à mon pays, vous devriez être poursuivi pour atteintes à la France ! En 1789, Monsieur, les têtes comme la vôtre ont fini au bout d'une pique ! Alors, prenez garde !

 

Et lorsque je vous vois marcher avec tant de vulgarité aux côtés du Président Chinois, si digne, je me dis que vos déshonorez votre fonction ! Apprenez au moins à vous tenir en public, Monsieur, c'est la moindre des choses ! Et ne vous intéressez pas aux montres de vos hôtes !

 

 

Le président chinois Hu Jintao effectuera une visite d'Etat en France, du 4 au 6 novembre, au cours de laquelle il aura notamment des entretiens avec son homologue français Nicolas Sarkozy, a-t-on appris lundi de sources diplomatiques. 

http://www.france24.com/fr/20101025-le-president-chinois-hu-jintao-visite-detat-france-4-6-novembre

 

Trahison suprême, vous aspirez à transformer la France en succursale de l'Etat américain ! Quoi, notre beau pays vassal des descendants des pionniers qui ont volé les terres qui ne leur appartenaient pas, qui ont trahi, tué, décimé, parqué... Monsieur ! Vous osez nous imposer le contre-modèle américain ? La France, nouveau far-west ? La France terre de Jaurès, de Voltaire, d'Hugo, de Lafontaine, devenant un pays sauvage, violent, brutal où l'on dégaine au lieu de débattre, une France bafouant le Droit, la diplomatie, la justice ? Une jungle où seuls les plus forts ont droit de cité ? Où les inégalités sont tellement grandes, que les fortunes les plus insensées font étalage de leur puissance alors que tant de citoyens américains se réfugient, faute de mieux, dans les gangs, ou dans des villes de tentes ? C'est ainsi que vous voyez l'avenir de notre pays ? De surcroît entraîné dans des guerres perpétuelles, totales, et même nucléaires, qui ne sont pas les siennes, pour renforcer le pouvoir des grands conglomérats américains ? Monsieur, vous avez perdu la tête ? Et vous êtes le maître de l'arme nucléaire de la France ?

 

The incredible shrinking president

 http://lebouffondufouquets.wordpress.com/category/le-ridicule-ne-tue-pas/

 

Je ne vous pardonne d'ailleurs pas d'avoir comploté contre mon héritier naturel, Dominique de Villepin qui, lui, a une haute idée du service de l'Etat. C'est  misérable. Tous les moyens ne sont pas bons pour arriver à ses fins !

 

Monsieur, pour conclure je vous interdis de vous revendiquer de moi. J'ai servi la France, vous la desservez. J'ai été au service de mes concitoyens, vous vous servez de la France pour satisfaire vos ambitions personnelles, votre amour de l'argent, et vos amis milliardaires ou de l'Etranger. C'est une haute trahison de la fonction qui relève d'un Tribunal, Monsieur. 

 

Ma gloire s'étend sur le monde et défie les âges; Je suis devenu un mythe vivant. Cela se mérite, Monsieur. Vous, vous finirez dans les poubelles de l'histoire. Cela ne me surprendra pas !

 

Pour Charles de Gaulle, eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com

 

 

 

                                                                 ... et file à Saint-Hélène ! 

http://cpolitic.wordpress.com/tag/bling-bling/

 

 

 

 N.B. Télé ignoble ! Lundi 8 nov 2010, sur FR2 la télé squattée par les néo-sionistes, le rejet de de Gaulle conduit cette chaîne à discréditer le Général, à salir son image ! C'est ainsi que FR2 commémore la mort du Gl de Gaulle en évoquant un épisode mal connu, que bien sûr il s'emploie à déterrer : La "fuite" du Gl de Gaulle à Baden-Baden en plein mai 68, de Gaulle "vacille", il "semble avoir perdu la main", il fait "un discours ne réglant rien"... Vous voyez comment on peut se servir d'un média pour manipuler les gens ? (eva)

 

N.B. Les mots entre guillemets sont des expressions du Général lui-même.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Terrorisme d'Etat contre les chrétiens d'Irak

 

 

La cathédrale Notre-Dame du Perpétuel Secours, au lendemain de son attaque (Bagdad, 1er novembre 2010).La cathédrale Notre-Dame du Perpétuel Secours, au lendemain de son attaque (Bagdad, 1er novembre 2010).

Attentat à Bagdad : L’USraël coupable


Ce dimanche 31 octobre 2010 à Bagdad, à la veille de la Toussaint, un attentat criminel a été perpétré contre la cathédrale syriaque Notre-Dame du Perpétuel Secours, faisant 58 morts et 78 blessés. Le Parti Anti Sioniste condamne fermement cet attentat. Ce type d’agression contre une communauté religieuse était inconnu au Moyen-Orient avant l’occupation américaine, qui ne cherche qu’à réveiller et développer les haines confessionnelles. Nous tenons à dire à nos concitoyens, et en particulier aux chrétiens, que cette agression porte selon nous la signature du sionisme. Le projet sioniste a en effet toujours souhaité un Moyen-Orient balkanisé, divisé en petites entités confessionnelles ou ethniques faciles à contrôler. C’est là un vieux principe colonialiste : diviser pour mieux régner.

Ainsi en Irak, les États-Unis ont apporté dans leurs bagages des sectes évangélistes, ayant toutes la particularité – ce qui n’étonnera personne – de soutenir la politique nord-américaine et… Israël. Ces « chrétiens » évangélistes se situent bien-sûr en dehors des véritables Églises traditionnelles : catholiques, orthodoxes, nestoriennes, syriaques, etc. (toutes présentes au Moyen-Orient depuis les origines même du christianisme). Les chrétiens arabes ont toujours entretenu de bonnes relations avec leurs compatriotes musulmans, jusqu’à ce que l’USraël infecte la région avec ces sectes évangélistes et pro-sionistes. Elles sont le bras soi-disant religieux de la CIA, et le bras soi-disant chrétien de Tel Aviv. Leur but est en réalité simple : diffuser une propagande anti-musulmane, de façon à opposer le monde chrétien (le vrai !) et le monde islamique. Ces sectes assimilent ainsi systématiquement islam et terrorisme, comme on le fait à Tel Aviv et dans les milieux sionistes.

Dotés de moyens financiers importants, les « chrétiens » évangélistes cherchent à déstructurer les communautés traditionnelles du Moyen-Orient, musulmanes ou chrétiennes, au moyen de prétendues aides « humanitaires ». Au fond, leur objectif est clair : attiser les conflits communautaires et confessionnels, dans le cadre de ce qu’ils appellent « le choc des civilisations ». Il s’agit en réalité du remodelage du Moyen-Orient, commencé par George Bush et poursuivi par Barack Obama, sous la tutelle bien-entendu du sionisme et d’Israël.

Nous condamnons donc avec la plus grande fermeté ce lâche attentat, et nous désignons aux Français les véritables responsables : les Américains et le sionisme. Nous savons à qui profite la théorie du « choc des civilisations » opposant islam et christianisme. Les attentats et autres agressions contre les chrétiens du Moyen-Orient font partie intégrante de ce plan. Tout cela se produit à un moment où l’Église catholique et le pape Benoît XVI prennent leur distance vis-à-vis du sionisme et d’Israël. La récente condamnation des évêques catholiques du Moyen-Orient, concernant l’utilisation abusive de la religion par les sionistes afin de justifier leur colonisation et leur occupation de la Palestine (de toute la Palestine !), montre bien l’hostilité croissante entre le Vatican et Tel Aviv. Et après cet attentat de Bagdad, il convient bien de se demander à qui profite le crime…

Le Parti Anti Sioniste constate que la méthode utilisée au Moyen-Orient, à savoir l'opposition entre chrétiens et musulmans, est également pratiquée en Europe, et en particulier ici en France. On a l’impression que dans notre pays, certaines officines préparent depuis longtemps le climat à de tels affrontements. C’est pourquoi, le Parti Anti Sioniste tient à désigner les véritables responsables de ces tensions, à savoir le sionisme et ses lobbies, et appelle tous les Français – chrétiens, musulmans, juifs, agnostiques – à ne pas tomber dans le piège qui leur est tendu.


Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

   

http://www.partiantisioniste.com/communications/attentat-a-bagdad-l-usrael-coupable-0528.html


apocalypse-1

                                         No-War, le blog d'eva R-sistons à l'intolérable
          Informer contre la guerre est le premier de mes engagements. La paix est le bien le plus précieux !


Appel à la Résistance

 

Appel à la Résistance
 
Quand ils sont venus
chercher les tsiganes
nous n’avons rien dit
nous n’étions pas du voyage
 
Quand ils sont venus
chercher les casseurs
nous n’avons rien dit
nous n’étions pas violents
 
Quand ils sont venus
chercher les militants
nous n’avons rien dit
nous n’étions pas encore fichés
 
Quand ils sont venus
chercher tous les croyants
nous n’avons rien dit
nous n’étions pas pratiquants
 
Quand ils sont venus
chercher les sang-papiers
les sang-logis, les sang-voix
nous n’avons  toujours rien dit
 
Quand ils viendront au petit matin
chercher les derniers hommes libres
nous lèverons-nous par millions ?
Nous les enfants de la Résistance
 
Jimane
D’après un poème écrit à Dachau
Mercredi 3 Novembre 2010
http://www.alterinfo.net/Appel-a-la-Resistance_a51367.html
.


 

 


octopus-copie.jpg

 

gmo-tomato.jpg

LE CODEX ALIMENTARIUS
"Qui contrôle la nourriture, contrôle le monde"

 

 

 

 

Comment l'Europe tue l'Afrique sournoisement en volant ses ressources (vidéo 9 mn)

Le Sénégal est un pays agricole, et l'un des plus riches en poissons. Mais ce pays est menacé par l'Europe, qui l'inonde de produits européens subventionnés (produits laitiers, pommes de terre, oignons, tomates...), et qui "sénégalise" ses bateaux  de pêche pour mieux lui voler ses ressources halieutiques, violant ainsi la législation en vigueur.

 

 

 

 

A chacun son de Gaulle:

 

Nicolas Sarkozy se rend aujourd'hui pour jouer au gaulliste à Colombey-les-deux-Eglises. Le Monde prête son concours à cette farce, doublement. D'abord en titrant "Nicolas Sarkozy inscrit son hyperprésidence dans l'héritage gaulliste". Comme si le culte du pouvoir unissait finalement les deux hommes. Il suffit d'imaginer de Gaulle avec un t-shirt FBI à New York pour prendre un peu de recul par rapport à ce rapprochement imbécile.

Ensuite le Monde publiait une fausse interview de de Gaulle, faite de citations tronquées et sorties de leurs contextes respectifs. François Delpla, historien spécialiste de la deuxième guerre mondiale, défenseur des époux Aubrac, s'étonne de l'imbécilité (pas exactement dans ces termes) du journal de référence.

 

Mais dénoncer Sarkozy est une évidence. Ce qui est plus judicieux, et juste, c'est d'inclure l'ensemble des leaders français dont le comportement est incompatible avec une vision de ce qu'est la France.

J'inclus dans le lot des gens comme Nicolas Dupont-Aignan ou Dominique de Villepin. Certes, le premier commence à évoquer une possible sortie de l'euro (pour entrer aussitôt dans une "monnaie commune"). Le deuxième a, avec le soutien de Jacques Chirac, refusé l'alignement français dans  la lutte américaine contre l'Irak.

Mais ni l'un ni l'autre ne proposent de rompre avec l'Union européenne, dont il apparaît chaque jour qu'elle n'est qu'un satellite des Etats-Unis - jusqu'à un conseiller de Barroso qui vient de proposer que l'Union adhère à l'OTAN, ce qui aurait le mérite de la clarté.

Les gaullistes d'aujourd'hui sont à l'étranger. Les présidents américains n'ont pas de gêne à reconnaître qu'ils défendent avant tout l'intérêt de leur pays (et les présidents français hésitent de moins en moins à reconnaître qu'ils contribuent à cette défense). On peut néanmoins se demander si un de Gaulle américain aurait laissé s'accumuler des déficits fragilisant à tel point les Etats-Unis.

Ailleurs, des Chavez,  Hu Jintao, Poutine ou d'autres préservent la capacité de leur pays à se diriger lui-même. Ils ne le font certes pas toujours avec des formes parfaitement démocratiques. Mais leur objectif affiché est de conserver et cultiver leurs actifs nationaux.

Il faut venir en Europe, et en France, pour trouver une classe dirigeante entièrement préoccupée de se soumettre à des règles imbéciles, établies lors de tractations qui débouchent toujours sur des compromis boiteux.

Il n'y a qu'un personnage politique qui défende aujourdhui clairement l'idée de rompre avec ce système, c'est François Asselineau et son petit parti, l'UPR (cf. le site de l'UPR et la page Facebook). Il y a sans doute un besoin profond de changement en ce sens - en quelques jours, une page Facebook créée par une sympathisante de l'UPR a réuni près de 2000 "fans".

Les médias traditionnels s'emploient à ignorer ce petit parti, ce qui n'est pas étonnant. Qu'un seul craque et les autres suivront, comme des moutons.

En attendant, s'il y a bien quelqu'un aujourd'hui, qui, contre l'adversité, à l'écart des élites établies (tout en étant lui-même Inspecteur général des finances, la crème de la crème de nos grandes écoles avec deux ou trois corps similaires en prestige), porte la parole d'une France rendue à elle-même, il est à la tête de l'UPR. Aujourd'hui il n'était pas à Colombey pour faire de la figuration, mais il a rédigé un texte pour expliquer pourquoi l'UPR ne se prétend pas gaulliste. On y trouvera une citation de de Gaulle qui pourrait s'appliquer à l'UPR : "Nous avons choisi la voie la plus dure, mais aussi la plus habile : la voie droite." Sans doute le meilleur papier à lire aujourd'hui pour retrouver l'esprit de l'indépendance nationale.

 

http://www.lalettrevolee.net/article-dessine-ton-de-gaulle-60644496.html

 

Villes de tentes US :

 

.

De quoi de Gaulle est-il le nom ?

degaulleottawa_1944.jpg

Charles De Gaulle - Ottawa 1944


En ce mois de novembre 2010, après une période marquée par une très forte et légitime contestation sociale et politique contre le pouvoir en place et son idéologie ultralibérale, des commémorations officielles vont venir rappeler au peuple français, à l’ occasion du 40e anniversaire de la mort du général de Gaulle, la figure historique d’un héros national qui fut aussi un rebelle et un résistant farouche et qui sut incarner une « certaine idée de la France », aujourd’hui totalement reniée par nos dirigeants, lesquels détruisent méthodiquement tout ce qui constitue son héritage politique, social, diplomatique et moral.

Ces commémorations, le pouvoir politique s’efforcera de leur donner un caractère anodin, passe-partout, faussement laudateur, abusivement récupérateur et totalement hypocrite. Il s’agira surtout d’enterrer sous des fleurs le dangereux précédent de contestation d’un homme qui a su dire non à la fatalité historique et incarner tout au long de sa carrière publique un combat pour la libération et l’émancipation des peuples à commencer par le nôtre.

Le ministre Éric Woerth n est-il pas allé jusqu’à oser affirmer sans la moindre honte que la pseudo reforme des retraites, inacceptable régression sociale imposée a la hussarde aux Français contre leur volonté, est une « réforme gaulliste » !

Comme beaucoup d hommes de gauche, qui reprochèrent longtemps au général de Gaulle les conditions de son retour au pouvoir en 1958, l’historien Marc Ferro, avec le recul du temps, reconnaît aujourd’hui les immenses mérites historiques de l’Homme du 18 Juin, en comparaison avec la triste période que nous traversons actuellement. La conclusion de son dernier livre « de Gaulle expliqué aujourd’hui » est significative de ce que représente en 2010 le symbole de Gaulle pour tout citoyen français, épris de progrès, de liberté, d’égalité, de fraternité et de justice sociale :

« Homme politique intègre - comme il en est peu -, de Gaulle disait volontiers qu’il n’avait qu’un ennemi, l’argent. Et de fait, c’est lorsqu’il en a menacé les gestionnaires en parlant de Participation que la coalition de ses défenseurs l’a abattu.

Pouvait-il imaginer que, décennie après décennie, une fois qu il serait parti, au nom de la rentabilité, on détruirait peu a peu les travaux et les jours de cette République dont, au nom de l’État, il avait voulu être le meilleur défenseur ? »

Autre témoignage remarquable d’un écrivain totalement à l’écart du monde politique, celui d’Olivier Germain-Thomas, grand spécialiste de la culture indienne, qui expliquait avec une rare pertinence dans le No 161 de la revue Espoir, quelle influence de Gaulle avait eu dans sa manière de voir le monde : « Grâce à de Gaulle, j’avais compris que la « vraie révolution » devait s’appuyer sur les valeurs nationales à condition qu’elles restent ouvertes au sens de l’universel qui est le plus bel apanage de la France. Intégrer la nécessite de la révolte, si la dignité et la liberté sont en jeu, porter une idée élevée de la nation, rendent ensuite aisés les dialogues avec les autres cultures ou l’on constate en parcourant les routes de la terre qu’il n’y a d’universalité féconde qu’à partir d’une solide base : celles de ses racines. Si un tel modèle, ajouté à d’autres, permet un regard lucide sur les moteurs réels de l’histoire, il est également une « source d’ardeurs nouvelles » (Ch. de Gaulle) afin de perpétuer l’élan inauguré le 18 Juin. Devant l’état lamentable du monde, soumis aux puissances mortifères de l’argent, il est nécessaire que la France s élève avec toute son énergie pour faire entendre ce « Non » de dignité et d’espoir lancé dans la solitude d’un petit bureau de Londres.

Une révolution, si possible, pacifique est aujourd’hui nécessaire pour rendre sa souveraineté, aujourd’hui confisquée, au peuple, et arracher le pouvoir à une oligarchie qui colonise l’État pour mieux le détruire avec l’aide de l’Union Européenne, selon les principes de la mondialisation libérale. Cette révolution doit se faire d’abord dans les consciences puis dans les urnes avec 2012 pour objectif.

Dans ce combat d’intérêt général pour changer le monde, Charles de Gaulle peut être une source d inspiration pour chacun d entre nous comme il le fut pour Fidel Castro, Hugo Chavez et Yasser Arafat .

Le 9 novembre 2010

Gilles Bachelier, Collectif national gaulliste de gauche ;

Geneviève Blache, Résistance et Renouveau gaulliste ;

François de la Chevalerie, membre de la Fondation Charles de Gaulle ;

Etienne Tarride, Collectif national gaulliste de gauche ;

Alain Corvez, Résistance et Renouveau gaulliste ;

Paul Violet, Collectif national gaulliste de gauche ;

Philippe Lecreux, Comité Valmy ;

Jean Yves Crevel, Comité Valmy ;

Denis Griesmar, Comité Valmy.

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article951

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article951

 

Bohemians_Ceremony2.jpg
cérémonies satanistes, bohemian club, syti.net

 

  Blog sos-crise d'eva, votre blog d'information et de tuyaux:

 

http://corleone77.blogspot.com/2010/07/bohemian-grove-2010-preparan-protestas.html 

 79.jpg

 

 

 

l

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by eva R-sistons - dans Lettre ouverte à...
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 18:18

 

http://www.michelledastier.org/index.php/2010/05/06/1772-leurope-brule-t-elle-la-chronique-de-michel-andre

La mort des Etats souverains et des Régions

par eva R-sistons.

 

Effrayant ! Après le mariage forcé de la GB et de la France en matière de Défense, sous "bouclier" "collier de force" de l'OTAN évidemment, et sans consultation populaire ni le moindre débat public, voici l'Europe qui désintègre les Etats souverains, les libertés, la démocratie. Bonjour la dictature - au service de la Haute finance ! Avenir radieux pour les peuples, la bureaucratie totalitaire soviétique mais sans les avantages sociaux. Et on proteste contre la Chine ? Il faudrait d'abord balayer devant sa porte.

 

Donc, après avoir bradé la souveraineté de la France en matière diplomatique, après l'avoir sans concertation alignée sur l'Empire, même sur le plan idéologique et politique sans d'ailleurs prévenir les Français ni même demander leur avis, voici qu'aujourd'hui notre Président déroule le tapis rouge devant le géant Chinois. Amitié sincère, naturellement ! Sarko-Ubu veut réussir son G20 pour faire oublier ses échecs dans tous les domaines, il veut redorer son blason, sur le plan intérieur ... et plus, si possible. Pour ça, il faut caresser dans le sens du poil nos amis chinois. D'autant que le Medef veille au grain ! Il va rafler 20 milliards de commandes. Ca vaut bien quelques courbettes, avec la Carla aussi, et pas toute nue: Toute de noir vêtue, austère comme elle imagine les Chinois. Que ne ferait-on pas pour recoller les morceaux après l'odyssée guignolesque de Reporters sans Frontières ! Pas de leçons de Droits de l'Homme, cette fois. Ca vaut mieux, Sarkozy sermonné par l'UE est mal placé pour s'ériger en donneur de leçons. Les Roms sont passés par là, et ne parlons pas du reste: Par exemple, maintenant, les délinquants seront pistès dès le berceau, fichés, surveillés, redressés... et plus si rébellions. La Patrie des Droits de l'Homme version Sarkozy ! De toutes façons, les Chinois sont polis, ils écoutent et ils font ce qu'ils veulent. Et ils ont raison, ils sont maîtres à bord. D'ailleurs, eux progressent sur la voie de la démocratie, alors que les donneurs de leçons occidentaux la piétinent chaque jour davantage. Il faut voir le toutou soumis, pathelin, enjôleur, à quatre pattes devant l'hyperpuissance chinoise. C'est comme ça, le Président respecte ceux qui réussissent. Flanqué du MEDEF, de toutes façons, il n'a pas le choix: Les Affaires d'abord. L'argent n'a pas d'odeur....

 

Et Sarko espère s'appuyer sur les Chinois pour réussir sa pantalonnade du G20. Il rêve ! Les Chinois ne sont pas dupes. Et ils traiteront Sarkozy comme il le mérite: En le ridiculisant dans ses prétentions. Affaire à suivre, on va rigoler. Les Chinois savent ce qu'il y a réellement derrière les sourires de circonstance, et ils n'ignorent pas que le moment venu, les zamis occidentaux largueront toutes leurs bombes pour les anéantir. Pfff ! Candide, Zadig, peuvent s'amuser. Le théâtre du monde est vraiment (tragi) comique ! Et les coulisses, encore plus...

 

Pendant ce temps, C dans l'Air l'émission au service de l'Occident militaro-financier, ultra-libéral, atlantiste et sioniste, fait de la pub pour l'alliance GB-France, sans l'Allemagne, avec des supporters de la Pensée Unique. Mais un militaire (il n'y a plus qu'eux pour risquer une parole indépendante) ose dire que la France vit une situation inédite: Elle n'a plus d'ennemis ! Ce qui fait sortir de ses gonds Pierre Servent, le porte-parole de l'Occident atlantiste, promoteur d'un monde aux couleurs seulement anglo-saxonnes: "Hein, et Al Quaïda (et l'Iran), et les terroristes ?" Le militaire réitère son affirmation: La France n'a plus d'ennemis (à combattre, donc). Patatra ! Calvi-Krettly fait la moue. Ca n'arrange pas ses affaires, ça ne fait pas avancer la sacro-sainte cause de la guerre contre l'Iran.... Pierre Servent est là pour rattraper la chose: Les terroristes terrorisent toujours, y'a pas photo, et puis l'ami américain est toujours l'ami incontournable, l'allié d'hier, celui d'aujourd'hui, au diable la nostalgie de la souveraineté, on est au 21e siècle, soyons de notre temps. Et le temps est à la disparition des Etats souverains, indépendants ! Le Gaullisme est mort, donc "les débats de déchéance nationale sont hors de saison". Sacré Calvi ! Lui, Pujadas, Leymergie, Delahousse, Marie Drucker, Duquesne, Arlette Chabot et tutti quanti, font une belle équipe pour désinformer les veaux. Et ils sont bien payés pour abuser de notre crédulité, pardi ! 

 

Voilà, citoyens, la modernité avance. Mariage GB-France sous les auspices de l'OTAN et de ses guerres permanentes, et tant pis pour la souveraineté, Union Européenne qui décide de tout sans consulter les parlements nationaux, Médias qui font la promotion des mariages contre nature et de la domination anglo-saxonne, au détriment des Etats souverains, bref le Nouvel Ordre Mondial avance, et si on baisse les bras, demain nous seront tous des sujets d'un Etat supra-national façonné par les Grandes Banques, au détriment de l'emploi, de l'indépendance, des libertés, des protections sociales et de la paix sociale...

 

L'ancien dissident soviétique Bukovsky nous met en garde contre l'Union Européenne dictatoriale, véritable "monstre" à combattre. Il est bien placé pour savoir de quoi il en retourne. La solution est simple: "Si un million de gens marchent sur Bruxelles, les eurocrates s'enfuiront aux Bahamas".

 

Chiche ? Mobilisons-nous pour faire échec à l'Union Européenne au service de la Haute Finance (comme le reconnaît le sinistre Président de l'UE Herman Von Rumpuy) qui sacrifie les peuples à ses intérêts.  Et dans la foulée, au-delà de la Réforme des retraites et de la S.S., il faut aussi empêcher l'une des plus graves menaces pesant sur notre pays: La fin des Régions et de leurs prérogatives, au profit d'entités supplétives de l'Etat pour financer les projets du gouvernement, entre autres anti-sociaux (avec la disparition du Conseil Général, par exemple), et à terme, la mort de la décentralisation chère au coeur des Français.

 

L'horizon ? Il faut le concevoir en termes de concentration et de pertes de souverainetés, régionales ou nationales. Autant dire que le Nouvel Ordre Mondial signe l'arrêt de mort de la démocratie, des libertés, de la décentralisation, des prérogatives des peuples...

 

La tyrannie planétaire est en marche... dans tous les domaines.

 

Sans partager les options libérales de l'ancien dissident Bukovsky, imprégnons-nous de ses mots d'ordre. Et boutons dehors les Eurocrates-technocrates au service de la dictature mondiale en gestation !

 

Eva R-sistons à l'intolérable.

 

N.B. Sarkozy a tué l'indépendance nationale, et la politique arabe traditionnelle de la France. Nous sommes totalement alignés, désormais, sur le modèle anglo-saxon, enchaînés à un modèle prédateur, liberticide, criminel  et même bientôt totalitaire, alors d'ailleurs qu'il est en pleine décomposition. Nous devrions au contraire nous rapprocher de la Russie (selon le voeu du Gl de Gaulle), et désomais des pays asiatiques. C'est notre intérêt bien compris. Notre alignement prive notre pays de son influence, la voix de la France est désormais inaudible, confuse, dénaturée. Quelle Bérésina !

 

"Peuples de l'Europe, soulevez-vous", pouvait-on lire en grec et en anglais sur la banderole, accrochée au rocher de l'Acropole sur le flanc faisant face à l'entrée principale du site et au nouveau musée de l'Acropole.

REUTERS/PASCAL ROSSIGNOL

"Peuples de l'Europe, soulevez-vous", pouvait-on lire en grec et en anglais sur la banderole, accrochée au rocher de l'Acropole sur le flanc faisant face à l'entrée principale du site et au nouveau musée de l'Acropole.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/05/04/des-communistes-manifestent-a-l-acropole-contre-la-cure-d-austerite_1346180_3214.html

Un ancien dissident soviétique met en garde contre une dictature de l’Union Européenne


Vladimir Bukovsky, l’ancien dissident soviétique âgé de 63 ans, craint que l’Union Européenne ne soit en train de devenir une autre Union Soviétique. Dans un discours prononcé à Bruxelles en février, Mr. Bukovsky a qualifié l’UE de « monstre » qui doit être détruit le plus tôt possible, avant qu’il ne se transforme en un Etat totalitaire en pleine puissance.



Un ancien dissident soviétique met en garde contre une dictature de l’Union Européenne

Mr. Bukovsky a rendu visite au Parlement Européen il ya quelques mois sur l'invitation du FIDESZ, le Forum civique hongrois. Le FIDESZ, membre du groupe chrétien-démocrate européen, avait invité l'ancien dissident soviétique, vivant en Angleterre, à l'occasion du 50e anniversaire de la révolte hongroise de 1956. Après sa rencontre du matin avec les Hongrois, Mr. Bukovsky a fait un discours l'après-midi dans un restaurant polonais de la Trier Straat, en face du Parlement Européen, où il a parlé sur l'invitation du Parti de l'Indépendance du Royaume-Uni (UKIP), dont il est le parrain.

Vladimir Bukovsky annonce une imminente "UERSS"

Dans son discours, Mr. Bukovsky fit référence à des documents confidentiels venant des dossiers soviétiques qu'il fut autorisé à lire en 1992. Ces documents confirment l'existence d'une « conspiration » pour transformer l'Union Européenne en une organisation "socialiste" (pas sur le plan social, mais organisationnel, centralisé, fonctionnement totalitaire liberticide, note d'eva). J'ai assisté à la rencontre et tapé le discours. Une transcription, ainsi que le fragment audio (environ 15 minutes), peut être trouvé plus bas. J'ai eu aussi une brève interview avec Mr. Bukovsky (4 minutes), dont une transcription et un fragment audio peuvent aussi être trouvés ci-dessous. L'interview sur l'Union Européenne a dû être abrégée parce que Mr. Bukovsky avait d'autres engagements, mais elle m'a rappelé quelques souvenirs, quand j'avais interviewé Vladimir Bukovsky vingt ans auparavant, en 1986, alors que l'Union Soviétique, le premier monstre qu'il avait si vaillamment combattu, était encore vivant et florissant.

Mr. Bukovsky fut l'un des héros du XXe siècle. Encore jeune homme, il dénonça l'utilisation de l'emprisonnement psychiatrique contre les prisonniers politiques dans l'ancienne URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques, 1917-1991) et passa au total douze ans (1964-1976), depuis l'âge de 22 ans jusqu'à 34 ans, dans les prisons, les camps de travail et les institutions psychiatriques soviétiques. En 1976, les Soviétiques l'expulsèrent en Occident. En 1992, il fut invité par le gouvernement russe pour servir d'expert témoignant au procès conduit pour déterminer si le Parti Communiste Soviétique avait été une institution criminelle. Pour préparer son témoignage, Mr. Bukovsky obtint l'accès à un grand nombre de documents des archives secrètes soviétiques. Il est l'une des rares personnes à avoir vu ces documents, puisqu'ils sont encore classifiés. En utilisant un petit scanner portable et un ordinateur portable, cependant, il réussit à copier beaucoup de documents (certains avec une mention de haute sécurité), y compris des rapports du KGB au gouvernement soviétique.

.
Une interview avec Vladimir Bukovsky
(écouter)

Paul Belien : Vous avez été un célèbre dissident soviétique, et maintenant vous tracez un parallèle entre l'Union Européenne et l'Union Soviétique. Pouvez-vous expliquer cela ?

Vladimir Bukovsky : Je fais référence aux structures, à certaines idéologies qui sont inculquées, aux plans, à la direction, à l'inévitable expansion, à l'effacement des nations, ce qui était le but de l'Union Soviétique. La plupart des gens ne comprennent pas cela. Ils ne le savent pas, mais nous le savons parce que nous avons été élevés en Union Soviétique où nous devions étudier l'idéologie soviétique à l'école et à l'université. Le but ultime de l'Union Soviétique était de créer une nouvelle entité historique, le peuple soviétique, sur tout le globe. La même chose est vraie dans l'UE aujourd'hui. Ils tentent de créer un nouveau peuple. Ils appellent ce peuple les « Européens », quoi que cela signifie.
D'après la doctrine communiste ainsi que de nombreuses formes de pensée socialiste, l'Etat, l'Etat national, est supposé disparaître. En Russie, cependant, c'est le contraire qui arriva. Au lieu de disparaître, l'Etat soviétique devint un Etat très puissant, mais les nationalités furent effacées. Mais quand vint le temps de l'effondrement soviétique, ces sentiments réprimés d'identité nationale revinrent en force et ils détruisirent presque le pays. C'était si effrayant.

PB : Pensez-vous que la même chose puisse arriver quand l'Union Européenne s'effondrera ?

VB : Absolument, vous pouvez presser un ressort seulement jusqu'à un certain point, et la psyché humaine est très résistante, vous savez. Vous pouvez la presser, vous pouvez la presser, mais n'oubliez pas qu'elle accumule toujours de la force pour rebondir. Elle est comme un ressort et elle revient toujours en force.

PB : Mais tous ces pays qui ont rejoint l'UE l'ont fait volontairement.

VB : Non, ils ne l'ont pas fait. Regardez le Danemark qui a voté contre le traité de Maastricht deux fois. Regardez l'Irlande [qui a voté contre le traité de Nice]. Regardez beaucoup d'autres pays, ils sont sous une énorme pression. C'est presque du chantage. La Suisse a été forcée de voter cinq fois dans un référendum. Les cinq fois ils l'ont rejeté, mais qui sait ce qui arrivera la sixième fois, la septième fois. C'est toujours la même chose. C'est un truc pour les idiots. Les gens doivent voter dans des référendums jusqu'à ce que les gens votent de la manière souhaitée. Ensuite ils doivent s'arrêter de voter. Pourquoi s'arrêter ? Continuons à voter. L'UE est ce que les Américains appelleraient un mariage forcé.

PB : Que pensez-vous que les jeunes devraient faire concernant l'UE ? Sur quoi doivent-ils insister, démocratiser l'institution ou simplement l'abolir ?

VB : Je pense que l'UE, comme l'Union Soviétique, ne peut pas être démocratisée. Gorbatchev a tenté de la démocratiser et elle a éclaté. Ce genre de structure ne peut jamais être démocratisé.

PB : Mais nous avons un Parlement Européen qui est choisi par le peuple.

VB : Le Parlement Européen est élu sur la base de la représentation proportionnelle, ce qui n'est pas une vraie représentation. Et sur quoi vote-t-on ? Le pourcentage de graisse dans les yoghourts, ce genre de chose. C'est ridicule. On lui donne la tâche du Soviet Suprême. Le parlementaire moyen peut parler six minutes par an à la Chambre. Ce n'est pas un vrai parlement.


Transcription du discours de Mr. Bukovsky à Bruxelles
(écouter)

En 1992, j'ai eu un accès sans précédent aux documents secrets du Politburo et du Comité Central qui avaient été classifiés, et qui le sont encore maintenant, pour 30 ans. Ces documents montrent très clairement que toute l'idée de transformer le marché commun européen en Etat fédéral fut acceptée par les partis de gauche européens et par Moscou comme un projet conjoint que Gorbatchev appela en 1988-89 notre « maison commune européenne ».

L'idée était très simple. Elle apparut pour la première fois en 1985-86, quand les communistes italiens rendirent visite à Gorbatchev, suivis par les sociaux-démocrates allemands. Ils se plaignaient tous que les changements dans le monde, particulièrement après que Mme Thatcher ait introduit la privatisation et la libéralisation économique, menaçaient de balayer toutes les réalisations (comme ils les appelaient) de générations de socialistes et de sociaux-démocrates – menaçant de les inverser complètement. Par conséquent la seule manière de résister à cette agression du capitalisme sauvage (comme ils l'appelaient) était de tenter d'introduire les mêmes buts socialistes dans tous les pays immédiatement.

Avant cela, les partis de gauche et l'Union Soviétique s'étaient opposés à l'intégration européenne surtout parce qu'ils la percevaient comme un moyen de bloquer leurs buts socialistes.

A partir de 1985, ils changèrent complètement de vision. Les Soviétiques parvinrent à la conclusion et à un accord avec les partis de gauche, que s'ils travaillaient ensemble ils pouvaient détourner tout le projet européen et l'inverser complètement. Au lieu d'un marché ouvert, ils le transformeraient en un Etat fédéral.

D'après les documents [soviétiques], 1985-86 est le moment-clé. J'ai publié la plupart de ces documents. Vous pouvez même les trouver sur internet. Mais les conversations qu'ils ont eues sont vraiment révélatrices. Pour la première fois vous comprenez qu'il y a eu une conspiration – très compréhensible pour eux, puisqu'ils tentaient de sauver leurs peaux politiques. A l'Est, les Soviétiques avaient besoin d'un changement de relations avec l'Europe parce qu'ils entraient dans une crise structurelle prolongée et très profonde ; à l'Ouest, les partis de gauche craignaient d'être balayés et de perdre leur influence et leur prestige. Donc c'était une conspiration, faite par eux, négociée et élaborée tout à fait ouvertement.

En janvier 1989, par exemple, une délégation de la Commission Trilatérale vint voir Gorbatchev. Elle comprenait Nakasone, Giscard d'Estaing, [David] Rockefeller et Kissinger. Ils eurent une très jolie conversation où ils tentèrent d'expliquer à Gorbatchev que la Russie Soviétique devait s'intégrer dans les institutions financières du monde, comme le Gatt, le FMI et la Banque Mondiale.

Au milieu de la conversation, Giscard d'Estaing entre soudain en piste et dit : « Mr. le Président, je ne peux pas vous dire exactement quand cela arrivera – probablement dans 15 ans – mais l'Europe va devenir un Etat fédéral et vous devez vous y préparer. Vous devez élaborer avec nous, et avec les dirigeants européens, la manière dont vous réagiriez à cela, comment vous permettriez aux autres pays d'Europe de l'Est d'interagir avec lui ou comment en faire partie, vous devez être prêt ».

C'était en janvier 1989, à un moment où le traité de Maastricht [1992] n'avait même pas été esquissé. Comment diable Giscard d'Estaing savait-il ce qui allait se passer dans 15 ans ? Et surprise, surprise, comment devint-il l'auteur de la constitution européenne [en 2002-03] ? Très bonne question. Ça sent la conspiration, n'est-ce pas ?

Heureusement pour nous, la partie soviétique de cette conspiration s'effondra avant et elle n'atteignit pas le point où Moscou aurait pu influencer le cours des événements. Mais l'idée originelle était d'avoir ce qu'ils appelaient une convergence, par laquelle l'Union Soviétique s'adoucirait quelque peu et deviendrait plus sociale-démocrate, pendant que l'Europe occidentale deviendrait sociale-démocrate et socialiste. Ensuite il y aurait eu une convergence. Les structures devaient s'adapter l'une à l'autre. C'est pourquoi les structures de l'Union Européenne furent initialement bâties dans le but de s'adapter à la structure soviétique. C'est pourquoi elles sont aussi similaires dans leur fonctionnement et dans leur structure.

Ce n'est pas un hasard si le Parlement Européen, par exemple, me rappelle le Soviet Suprême. Il ressemble au Soviet Suprême parce qu'il a été conçu comme lui. De même, quand vous regardez la Commission Européenne, elle ressemble au Politburo. Je veux dire qu'elle lui ressemble exactement, sauf pour le fait que la Commission a maintenant 25 membres et que le Politburo avait habituellement 13 ou 15 membres. A part ça, ils sont exactement les mêmes, ne rendant de compte à personne, sans être directement élus par personne.
Quand vous regardez toute cette activité bizarre de l'UE avec ses 80.000 pages de règlements, ça ressemble au Gosplan. Nous avions une organisation qui planifiait tout dans l'économie, dans les moindres détails, cinq ans à l'avance. C'est exactement la même chose qui se passe dans l'UE. Quand vous regardez le type de corruption de l'UE, c'est exactement le type soviétique de corruption, allant de haut en bas, plutôt que de bas en haut.

Si vous parcourez toutes les structures et tous les traits de ce monstre européen émergeant, vous remarquerez qu'il ressemble de plus en plus à l'Union Soviétique. Bien sûr, c'est une version plus douce de l'Union Soviétique. S'il vous plaît, ne vous méprenez pas. Je ne dis pas qu'il a un Goulag. Il n'a pas de KGB – pas encore – mais je surveille très attentivement des structures comme l'Europol par exemple. Cela m'effraye réellement parce que cette organisation aura probablement des pouvoirs plus grands que ceux du KGB. Ils auront l'immunité diplomatique. Pouvez-vous imaginer un KGB avec l'immunité diplomatique ? Ils devront nous contrôler pour 32 sortes de crimes – dont deux sont particulièrement effrayants, l'un est appelé racisme, l'autre xénophobie. Aucune cour criminelle sur terre ne définit une telle chose comme un crime [ce n'est pas entièrement vrai, puisque la Belgique le fait déjà – PB].

Donc c'est un nouveau crime, et nous avons déjà été avertis. Un membre du gouvernement britannique nous a dit que ceux qui s'opposent à l'immigration incontrôlée du tiers-monde seront considérés comme racistes et que ceux qui s'opposent à la poursuite de l'intégration européenne seront considérés comme xénophobes. Je crois que Patricia Hewitt a dit cela publiquement.

Donc, nous avons maintenant été avertis. Pendant ce temps, ils introduisent de plus en plus d'idéologie. L'Union Soviétique était un Etat dirigé par l'idéologie. L'idéologie d'aujourd'hui de l'Union Européenne est sociale-démocrate, étatiste, et en grande partie politiquement correcte. Je surveille très attentivement la manière dont le politiquement correct se répand et devient une idéologie oppressive, sans parler du fait qu'ils interdisent de fumer presque partout maintenant. Regardez la persécution de gens comme le pasteur suédois qui a été persécuté pendant plusieurs mois parce qu'il a estimé que la Bible n'approuve pas l'homosexualité. La France a voté la même loi de crime d'injures [hate crime] concernant les gays.

La Grande-Bretagne est en train de voter des lois de crime d'injures concernant les relations raciales et maintenant le discours religieux, et ainsi de suite. Ce que vous observez, mis en perspective, est une introduction systématique d'idéologie qui pourrait être renforcée plus tard par des mesures oppressives. Apparemment c'est tout le but de l'Europol. Autrement pourquoi en aurions-nous besoin ? L'Europol me paraît très suspect. Je surveille très attentivement qui est persécuté, pour quelle raison, et ce qui se passe, parce que c'est un domaine dans lequel je suis un expert. Je sais de quelle manière le Goulag apparaît.

C'est comme si nous vivions dans une période de démantèlement rapide, systématique et très cohérent de la démocratie. Regardez ce projet de réforme législatif et de réglementation. Il transforme les ministres en législateurs qui peuvent introduire de nouvelles lois sans en parler au Parlement ni à quiconque. Ma réaction immédiate est : pourquoi avons-nous besoin de ça ? La Grande-Bretagne a survécu à deux guerres mondiales, à la guerre contre Napoléon, à l'Armada espagnole, sans parler de la guerre froide durant laquelle on nous disait à tout moment que nous pouvions avoir une guerre mondiale nucléaire, sans aucun besoin d'introduire ce genre de législation, sans avoir besoin de suspendre nos libertés civiles et d'introduire des pouvoirs spéciaux. Pourquoi en avons-nous besoin maintenant ? Ceci peut transformer votre pays en dictature en un rien de temps.

La situation d'aujourd'hui est vraiment sinistre. Les principaux partis politiques se sont fait complètement avoir par le nouveau projet de l'UE. Aucun d'entre eux ne s'y oppose vraiment. Ils sont devenus très corrompus. Qui va défendre nos libertés ? C'est comme si nous allions vers une sorte d'effondrement, une sorte de crise. Le résultat le plus probable est qu'il y aura un effondrement économique en Europe, ce qui arrivera forcément avec cette croissance des dépenses et des taxes. L'incapacité à créer un environnement compétitif, la sur-réglementation de l'économie, la bureaucratisation, cela va conduire à un effondrement économique. L'introduction de l'euro était une idée particulièrement folle. La monnaie n'est pas supposée être politique.

Je n'ai aucun doute là-dessus. Il va y avoir un effondrement de l'Union Européenne tout comme l'Union Soviétique s'est effondrée. Mais n'oubliez pas que quand ces choses s'effondrent, elles laissent une telle dévastation qu'il faut une génération pour s'en remettre. Pensez seulement à ce qui se passera s'il arrive une crise économique. Les récriminations entre nations seront immenses. Ça pourrait mener à une explosion.

Regardez l'immense nombre d'immigrants du tiers-monde vivant maintenant en Europe. Cela a été encouragé par l'Union Européenne. Que se passera-t-il avec eux s'il y a un effondrement économique ? Nous aurons probablement, comme en Union Soviétique à la fin, tellement d'affrontements ethniques que cela donne le vertige. Dans aucun autre pays il n'y a eu autant de tensions ethniques que dans l'Union Soviétique, sauf probablement en Yougoslavie. Donc c'est exactement ce qui arrivera ici aussi. Nous devons nous préparer à cela.

Cet immense édifice de bureaucratie va s'effondrer sur nos têtes. C'est pourquoi, et je suis très franc là-dessus, plus tôt nous en finirons avec l'UE, mieux cela vaudra. Plus tôt elle s'effondrera, moins il y aura de dégâts pour nous et pour les autres pays. Mais nous devons faire vite parce que les eurocrates agissent très rapidement. Il sera difficile de les vaincre. Aujourd'hui, c'est encore simple. Si un million de gens marchent sur Bruxelles aujourd'hui, ces types s'enfuiront jusqu'aux Bahamas. Si demain la moitié de la population britannique refuse de payer ses impôts, rien ne se passera et personne n'ira en prison. Aujourd'hui vous pouvez encore faire ça. Mais je ne sais pas quelle sera la situation demain avec un Europol en pleine puissance bourré d'anciens officiers de la Stasi [est-allemande] ou de la Securitate [roumaine]. Tout peut arriver.

Nous perdons du temps. Nous devons les vaincre. Nous devons nous asseoir et réfléchir, élaborer une stratégie le plus rapidement possible pour obtenir un effet maximum. Autrement il sera trop tard. Donc que dirais-je ? Ma conclusion n'est pas optimiste. Jusqu'ici, en dépit du fait que nous avons des forces anti-UE dans presque chaque pays, ce n'est pas assez. Nous perdons et nous gaspillons du temps.

Du bureau de Paul Belien, le 27 février

Publié sur www.brusselsjournal.com/node/865


Lundi 20 Mars 2006
CHRISTOPHE BEAUDOUIN
http://www.observatoiredeleurope.com/Un-ancien-dissident-sovietique-met-en-garde-contre-une-dictature-de-l-Union-Europeenne_a621.html

L'Europe brûle-t-elle ?

«Car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu» (Mat 10 :26 )

« D’innombrables personnes détesteront le Nouvel Ordre Mondial et mourront en protestant contre lui » (Georges Orwell- « The New World Order »-1939)

Oui l’Europe se consume lentement mais sûrement. Pour celles et ceux qui croiraient que cette crise n’est que passagère, ayez le courage de jeter vos illusions par-dessus bord et regardons la vérité bien en face.

Nos dirigeants nous trompent grossièrement depuis des décennies et se font fort de nous asséner à longueur de temps par la voie des médias (qu’ils contrôlent indirectement) que tout va pour le mieux et qu’il nous faut patienter pour que les choses reprennent leur cours…

Hier la Grèce, aujourd’hui le Portugal et l’Espagne, demain la Belgique, l’Irlande et petit à petit toutes les nations européennes, avec la complicité de Bruxelles( !) -quel paradoxe quand on connait la crise que la Belgique traverse en ce moment- sont en train de s’enliser dans des problèmes sociaux et économiques sans précédent.

Les revues de presse de ces jours-ci parlent d’un effondrement de la zone euro à cause de l’aggravation de la dette grecque qui s’élève à 300 milliards d’euros, l’effet de cette dette se propageant vers les autres pays de la zone. Certains comme M. Trichet, président de la BCE excluent tout à fait la possibilité d’une faillite de la Grèce, des économistes au contraire pensent que l’avenir de cette nation est très sévèrement et irrémédiablement compromis, les avis sont partagés et personne ne détient la solution à ce problème. Ce qui est par contre certain, c’est que ces perspectives sombres font les beaux jours des banques qui s’enrichissent à tour de bras sur les dettes grâce aux taux d’intérêts… manipulés par les agences de notation.

''« Le commissaire européen chargé des services financiers, Michel Barnier, a mis en garde mercredi 28 avril à Paris contre une possible nouvelle crise financière, après celle que traverse la Grèce.

Il y a beaucoup de 'bulles', immobilières ou financières, ici ou là, et une nouvelle crise que nous n'aurions pas anticipée, que nous affronterions sans tirer les leçons de la crise actuelle, sans s'être donné les outils de prévention, serait dévastatrice, pas seulement sur le plan budgétaire mais (aussi) politique", a-t-il dit.

Je suis inquiet de voir le temps qui passe", a ajouté Michel Barnier. "Il est très long. Le temps des marchés, lui, est beaucoup plus rapide que le temps politique".''

Pour la Grèce, "la solidarité commence par le fait de respecter les disciplines, et la solidarité est due par les autres pays du groupe auquel (elle) appartient", a-t-il souligné.

Concernant l'agenda de régulation et de supervision des marchés prévu au niveau du G20, "tout a été décidé, mis en chantier, mais rien n'est encore réellement opérationnel. Prenons garde dans nos parlements nationaux, à Strasbourg comme à Bruxelles, au temps qui passe", a poursuivi Michel Barnier.

"Je vois ici où là dans nos pays, y compris en France, des tendances ou des mouvements qui s'amplifient de protectionnisme, de réflexes nationaux et de populisme. Ça c'est le poison contre l'Union européenne", a-t-il commenté.

"Toute la philosophie de nos propositions consiste à prévenir les futures crises et à éviter que les contribuables soient en première ligne", a conclu le commissaire européen ». (AFP 28/04/2010)

Faut-il préciser que M. Michel Barnier, ancien ministre français de l’Agriculture et de la pêche, Commissaire européen au marché intérieur et aux services, a participé aux travaux du groupe Bilderberg* en 2006 et en 2008… et qu’il fut un temps conseiller spécial de M. José Manuel Barroso en 2006, lui-même membre du très occulte consortium politico-financier, qu’il est membre de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques) et membre du conseil d’orientation du très atlantiste Institut Aspen France.

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, cette « commission » secrète Bilderberg a vu le jour en 1954 sous l’impulsion et la présidence du Prince Bernhard des Pays-Bas, ancien officier SS, et de MM. Rockefeller Rothschild et Kissinger, multi- milliardaires et chefs de file du Nouvel Ordre Mondial…

Comment s’étonner alors, que Michel Barnier fustige le protectionnisme comme « poison » contre l’UE puisqu’il fait partie de ceux qui prônent la cessation définitive de l’existence des Etats-nations au profit d’un état unifié, tout-puissant, un empire supranational dominateur, dévastateur et meurtrier, d’abord pour la liberté des personnes, ensuite pour les personnes elles-mêmes ?

.

.

Si M. Barnier évoque la possibilité d’une nouvelle crise financière, c’est parce qu’il sait parfaitement de quoi il parle, se contentant seulement de lever un peu le voile sur ce que l’élite a déjà prévu et programmé pour les deux ans à venir, juste un peu… pour ne pas trop effrayer la populace, les serfs que nous sommes déjà entre leurs mains pleines de rapine et de fraude.

Quant à la « solidarité » c’est tout bonnement un piège qui enchaîne les nations les unes aux autres dans le malheur pour les inciter à se tourner vers le « tout-puissant » FMI qui fait la pluie et le beau temps en tirant les ficelles de la finance mondiale, en particulier de celle des pays du tiers-monde…

La Grèce, dont nous avons évoqué brièvement les problèmes dans une précédente chronique, est le signal de la décadence de l’Europe, décadence économique certes, mais surtout décadence sociale et politique avec un accroissement dramatique du chômage et tout son sinistre cortège de drames sociaux-économiques. Cette décadence se traduira concrètement aux niveaux financier et économique par la chute de l’Euro, qui de fait, entraînera celle du Dollar…préparation de l’entrée en scène de la monnaie unique !

Les artisans de la chute

Signalons seulement, de manière tout à fait anecdotique, que lors du dernier rassemblement du Groupe Bilderberg qui eut lieu en Grèce précisément (en mai 2009)- un hasard, diraient certains- se trouvaient quelques hautes personnalités grecques, ce qui prouve bien que la crise qui s’ensuivit avait été très soigneusement préparée avec la complicité et l’assentiment des Grecs eux-mêmes. Ceci expliquant cela, attendons-nous à ce que chaque dirigeant de chaque nation européenne s’engage sur le même plan dans cette gigantesque comédie de destruction.

Voici, à titre informatif, la liste de ces personnalités « haut de gamme » qui font la fierté de notre vieille Europe :

- Konstantin, ancien roi de Grèce
- Georgios Alogoskoufis, ancien ministre grec des finances
- Takis Arapoglou, Président de la Banque Centrale de Grèce.
- Dora Bakoyannis, ministre des affaires étrangères
- Anna Diamantopoulou, députée du PASOK (Parti socialiste grec)
- Odysseas Kyriakopoulos, Président de l’association grecque des industriels, PDG des mines S§B Group
- Jannos Papathanasiou, ministre grec des finances

On pourrait également ajouter la liste de nos « éminences grises » françaises qui, de près ou de loin, coopèrent aux travaux du groupe. Ainsi a-t-on pu rencontrer des personnages tels que Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, Christine Lagarde, ancienne ministre de l’économie, Christine Ockrent, journaliste ou encore Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères, en tant qu’invités « occasionnels », et d’autres personnalités non moins célèbres comme Jean-Claude Trichet, président de la BCE (Banque Centrale Européenne) ou Henri de Castries président d’AXA en tant que membres assidus.

La Banque Centrale de Grèce est un membre du Système Européen des Banques Centrales (ESCB) composé de la Banque Centrale Européenne et des Banques Centrales Nationales de tous les Etats-membres de l'Union Européenne. Depuis le 1er janvier 2001, elle fait partie du Système Euro qui est composé de la Banque Centrale Européenne et des Banques Centrales Nationales des Etats-membres de la zone euro.

En guise de conclusion

L’Europe peu à peu se féodalise pour devenir un gigantesque Empire construit sur un modèle moyenâgeux liberticide et aliénant pour les peuples, tel que le décrivent les « fameux » ouvrages de A. Huxley « Le meilleur des mondes » ou « 1984 » de G. Orwell.

« Quand l’Union européenne a été créée sous le couvert de traités commerciaux, une union nord-américaine (NAU) et une union asiatique (AU) allaient se former, les trois super-états formeront ainsi le cœur du gouvernement global tandis que les Nations unies serviront d’organe mondial de réglementation et d’application pour les régions du tiers-monde » (citation du film « Endgame » d’Alex Jones journaliste d’investigation américain)

« Nous sommes à la veille d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la crise majeure, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial. » (David Rockefeller)

Devons-nous avoir peur ?

La suite ici :
http://www.michelledastier.org/index.php/2010/05/06/1772-leurope-brule-t-elle-la-chronique-de-michel-andre

.

Attaque financière contre les Etats Européens, la France prochaine victime ? http://infoguerilla.fr/?p=797   

Crise de la zone euro: après la Grèce, à qui le tour? Pour l’économiste Jacques Sapir, la crise grecque remet en cause le principe même de la monnaie unique. Dans ces conditions, le pire est à venir. Y compris pour la France, qui risque de devenir une simple spectatrice du marasme économique, à moins d’une vraie politique volontariste. http://infoguerilla.fr/?p=873

La Grèce est dans les mains du FMI…  http://infoguerilla.fr/?p=829

 

Retraites: le FMI salue une réforme «importante» et «substantielle http://fr.news.yahoo.com/76/20101104/tbs-retraites-le-fmi-salue-une-rformeim 27ce910.html

.

http://accel21.mettre-put-idata.over-blog.com/380x302/0/11/49/46/articles4/handicap-aide.jpg

http://unelouvecombat.canalblog.com/archives/2009/08/18/14772688.html

 

Handicap : une année cauchemardesque

 

Quelle année pour le handicap ! 2010, serait-elle une année à marquer d'une pierre.....noire ?  Le handicap est décidemment très malmené, en effet.  Ne dit-on pas que, si l'on veut faire « avancer les choses », il faut commencer par la petite enfance et la scolarisation des enfants handicapés ? C'est plutôt mal parti. Après une rentrée scolaire dont un grand nombre d'entre eux a été privé, certaines familles n'ont pas hésité à aller plus loin,...

>> en savoir plus...

  Jean-Louis Fontaine, formateur et consultant en politiques du handicap, président de l'association Synergie et président du CDH

 

 

« L'abandon du « 5e risque » ? » ou comment " détricoter la sécurité sociale" Bref rappel historique

 En 2007, la promesse faite par Nicolas Sarkozy, alors candidat à la présidence de la République était la suivante : « je créerai une cinquième branche de la protection sociale pour consacrer suffisamment de moyens à la perte d'autonomie et garantir à tous les Français qu'ils pourront rester à domicile s'ils le souhaitent ».

>> Lire la suite

 

.

Manifeste européen : Pour une nouvelle approche de l'UE sur les services sociaux d'intérêt général Ouvrir.

>> Donnez votre avis

 

 

 

L'OTAN et la légalité internationale

 

http://socio13.wordpress.com/2010/10/12/l%E2%80%99otan-et-la-legalite-internationale-par-monique-et-roland-weyl/

 

34 navires de guerre envoyés à partir des Etats-Unis

pour la visite d'Obama en Inde

Pourquoi donc toute cette armada ?

 

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=12483

 

Sarko62.jpg
Sarkozy rencontre le Président chinois
http://laplote.blogs.courrierinternational.com

 

 

publication non terminée

Partager cet article

Published by eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 18:46

;;

[Theatre de l'Opera (Palais Garnier)]

http://www.andreas-praefcke.de/carthalia/france/f_paris_opera_auditorium.htm

 

 

Un post spécial pour agir: Je reçois à l'instant ces deux textes.

Comprendre pour agir (boycott),

refuser l'intolérable: Des budgets militaires fous, l'argent est toujours là pour les banques, et pour la guerre. C'est insupportable ! Alors, réagissons, et vite, le temps presse ! Cela ne changera peut-être pas les choses, mais nous nous serons exprimés. En attendant mieux !! A relayer, bien sûr, et... vite ! Votre eva

 

A l'instant, je capte cette pensée, de l'interprète des Noces du Figaro, ce soir: "L'opéra n'est pas réservé à une élite. C'est l'art de l'instinct, de la sensualité." Vous l'avez compris, je suis une aficionada de l'Opéra... et très charnelle ! Attention ! Oiseau de mauvaise augure, à propos de la modernité que tous nous détestons, Attali ose annoncer que l'Opéra, un jour, n'existera plus, lui aussi, comme les vieux: Trop coûteux ! A la place, un piano et un chanteur. Quoi, tant que ça ? Et pourquoi pas seulement un disque et un chanteur ? Ou un disque seulement... Elle est pas belle, la civilisation du NWO ????

 

 

Signez la Cyber-Lettre adressée aux parlementaires
Refusez le budget militaire 2011

or.jpg
Signez la cyber-pétition en ligne

 

 

IMPORTANT : le vote de l'assemblée est prévu pour jeudi 4 novembre à 15 heures, il reste une journée pour signer !

 

Les caisses sont vides ? Et pourtant, les députés sont appelés à voter le 4 novembre un budget de la Défense de plus de 31 Milliards d'euros (hors pensions).


Ce n'est pas la crise pour tout le monde et tous les budgets. La caractéristique principale du budget de la Défense 2011 est de préparer les guerres de demain par le sacrifice des hommes au profit des équipements sophistiqués et meurtriers. L'arme nucléaire y a encore une fois la part belle.

Ce budget est la conséquence de la réintégration de la France dans le commandement militaire de l'Otan et du vote de la Loi de programmation militaire 2010-2013 qui engloutira ces prochaines années 186 milliards d’euros au bénéfice de la Défense, dont 102 milliards seront consacrés à l’équipement des forces.
Au lieu de servir à préparer la guerre, ces sommes colossales devraient servir à éradiquer la faim dans le monde, assurer un accès à l'eau potable à tous, garantir une éducation partout sur la planète, ...promouvoir la paix.

Le Mouvement de la Paix vous invite à vous mobiliser pour refuser ce véritable budget de guerre.


Pour cela :

  • Signez la cyber-pétition en ligne qui sera envoyée en votre nom aux parlementaires, députés et sénateurs, de votre département - cela ne prend que quelques instants;
  • Faites signer cette pétition autour de vous (en téléchargeant la pétition en un fichier pdf) et renvoyez les signatures au comité du Mouvement de la Paix de votre département ou au siège national du Mouvement de la Paix, Maison de la Paix, 9 rue Dulcie September, 93400 Saint Ouen;
  • Demandez un rendez-vous aux parlementaires de votre département pour les mettre devant leur responsabilité;
  • Faites suivre ce message (en format html) à vos connaissances pour former la chaîne de la paix.

 

 

Boycott: Qu'est-ce qui est vraiment "indigne" et "illégal" ?latuff_Boyco54a3-062c7.jpg

Réponse à Pascal Bruckner, Bertrand Delanoë, Alain Finkielkraut, Bernard-Henri Lévy, Yvan Attal, Pierre Arditi, Michel Boujenah, Patrick Bruel et Cie…

 

«  Le boycott d'Israël est une arme indigne », écrivez-vous ce lundi 1er novembre dans Le Monde. Vous affirmez avec une certitude étonnante que « la Justice française ne tardera pas à confirmer » l’illégalité du boycott. Selon vous, tous ceux qui veulent ainsi aider les Palestiniens à obtenir leurs droits seraient des hors-la-loi. Votre argument ? On ne saurait appliquer ce « type de traitement à la démocratie israélienne ».

Mais comment pouvez-vous appeler « démocratie » un Etat qui s’est construit par la violence, en chassant les Palestiniens de leurs maisons et de leurs terres en 1948 ? Un Etat qui, à toutes les époques, n’a cessé de planifier le nettoyage ethnique :
 
« Nous devons expulser les Arabes et prendre leur place » (David Ben Gourion, 1937).
 
« Les Palestiniens seront écrasés comme des sauterelles, leurs têtes éclatées contre les rochers et les murs » (Yitzhak Shamir, 1988).
 
«  Entre nous soit dit, il doit être clair qu'il n'y a pas de place pour deux peuples dans ce pays. Il n'y a pas d'autre possibilité que de transférer les Arabes d'ici vers les pays voisins - tous. Pas un seul village, pas une seule tribu ne doit rester. » (Joseph Weitz, 1940).
 
« Les Palestiniens n'ont jamais existé. » (Golda Meir, 1969) « Chacun doit bouger, courir et s'emparer d'autant de collines qu'il est possible pour agrandir les colonies, parce que tout ce que l'on prendra maintenant restera à nous… Tout ce que nous ne prendrons pas leur restera. » (Ariel Sharon, 1998)*.
 
Comment pouvez-vous appeler « démocratie » un Etat qui, aujourd’hui encore, refuse le retour des gens qu’il a chassés et continue à voler systématiquement les terres pour s’agrandir tout en prétendant négocier ?

Soyons clair : un Etat colonial, basé sur le vol de la terre et l’expulsion d’un peuple, ne sera jamais une démocratie. Même s’il possède un parlement, même si les voleurs discutent démocratiquement entre eux sur la meilleure façon de voler, ça reste un Etat de voleurs qui règnent par la force.
 
Le boycott est-il illégal ?
 
Absolument pas, puisqu’il vise à assurer le respect du droit. Voici ce qui est réellement illégal…

Avoir chassé les Palestiniens de leur pays en 1948 et refuser leur retour est illégal, affirme l’ONU. Conquérir de nouveaux territoires par la force est illégal. Empêcher les Palestiniens de vivre sur leurs terres, de travailler, d’étudier ou de circuler librement est illégal. Détruire leurs maisons et leurs oliviers est illégal. Emprisonner des enfants de douze ans est illégal. Construire un mur de séparation, voler l’eau et les terres des territoires occupés est illégal. Utiliser des armes au phosphore et au laser est illégal. Bombarder des maisons, des écoles, des hôpitaux, des ambulances, des missions de l’ONU est illégal. Torturer est illégal. Assassiner les dirigeants palestiniens est illégal. Massacrer des défenseurs de la paix dans les eaux internationales est illégal.

Face à ces illégalités, que fait la ministre française de la Justice ? Appelle-t-elle à sanctionner l’Etat qui les commet ? Empêche-t-elle l’importation en France des produits issus de ce vol des terres ? Non, elle attaque ceux qui dénoncent cette illégalité ! Et vous soutenez cette ministre qui bafoue le droit international. Ahurissant !

Vous écrivez : « Nous sommes résolument contre le boycott parce que nous sommes pour la paix. ». Mais le boycott existe déjà ! Depuis soixante ans, les Palestiniens sont boycottés par Israël, et vous ne faites rien contre ça. Puisque les dirigeants israéliens n’agissent qu’en fonction du rapport de forces, le boycott est une arme parfaitement digne pour leur imposer la paix. Comme il le fut contre l’apartheid en Afrique du Sud.

Vous écrivez : « La critique n'a rien à voir avec le rejet, le déni, et, finalement, la délégitimation. » Mais depuis soixante ans, Israël rejette, nie et délégitimise les Palestiniens et ça ne vous indigne pas ?

Vous écrivez : « Céder à l'appel du boycott, (c’est) signifier que la négociation n'est plus dans le champ du possible. » Pas du tout. La solution existe, elle est toute simple, comme vient de le rappeler le musicien juif Gilad Atzmon : « Les Israéliens peuvent mettre fin au conflit en un clin d’oeil : demain matin à son lever, Nétanyahou rend aux Palestiniens les terres qui leur appartiennent ».
 
C’est trop demander ? Dès 1968, les grandes organisations palestiniennes ont elles-mêmes fait de grandes concessions en proposant de former un seul « Etat démocratique, progressiste, non confessionnel dans lequel juifs, chrétiens et musulmans vivront ensemble en paix et en jouissant des mêmes droits. » C’est Israël qui a refusé et refuse toujours, c’est Israël qui s’accroche à son obsession d’un Etat ethniquement pur, réservé aux juifs, et vous ne lancez pas de grands appels contre cela ?

C’est encore trop demander ? Les Palestiniens ont même accepté de se contenter de 22% de leurs terres initiales, et ça encore Israël le refuse, continuant à voler les terres, petit-à-petit, et vous ne faites rien contre cela.
 
En définitive, ce qui est « indigne », ce n’est pas le boycott.
 
C’est votre attitude. Car tout ce que je viens d’écrire, vous le savez et, en le cachant à l’opinion, vous la désinformez. Dans quel intérêt ?

Je crains que la chose véritablement indigne dans votre texte, ce soient vos motivations. Dans mon livre Israël, parlons-en !, j’ai indiqué que les trois plus puissants groupes médiatiques français - Lagardère, Dassault, Bouygues – sont tous trois aux mains de familles richissimes qui font de gros profits avec Israël et lui fournissent ses armes ou ses instruments de colonisation. Alors, si un artiste ou un intellectuel français ose s’opposer à ces groupes et dire la vérité, adieu carrière, adieu fortune ! Comme disait Bertolt Brecht : « Déplaire aux possédants, c'est renoncer à posséder soi-même. »

Ceux qui vous lisent, ceux qui vous écoutent, auront toujours intérêt à se poser la question fondamentale : « Quels sont les intérêts derrière ce discours ? »


* Sources des citations : Michel Collon, Israël, parlons-en !, Couleur Livres, Investig’Action, Bruxelles, 2009, pages 297-299.

Image : Latuff
 
http://www.michelcollon.info/Boycott-d-Israel-qu-est-ce-qui-est.html

                                           http://globaleconomicanalysis.blogspot.com/2008/06/tent-city-usa.html
[tent-city-view-from-france.png]
Il ne paraît plus d'articles sur ce phénomène,
pourtant il existe, il est en expansion,
voici les villes de tentes,
c'est le "rêve américain":
Si l'on réussit, tout va bien,
les autres sont abandonnés à leur sort !
Cruelle société qu'on veut implanter en France,
ne doutons pas du rejet final ! eva
.

La “tent city” de Sacramento: on ferme


21/03/2009 - Bloc-Notes

Il y a 2 commentaire(s) associé(s) a cet article. Vous pouvez le(s) consulter et réagir à votre tour.

C’est un phénomène qu’on se garde bien de promouvoir par les moyens habituels et abondants de la communication. Les “tent cities” prolifèrent autour des grandes villes US, dans ces temps difficiles et selon un processus habituel aux USA, de dévastation sociale dans un système qui ne se préoccupe guère d’intervenir à ce niveau. Bernd Debusmann, de Reuters, écrit le 19 mars 2009, – dans un texte, sur lequel nous reviendrons, par ailleurs consacré à l’augmentation vertigineuse des ventes d’armes aux USA:

«Tent cities for the homeless have expanded outside a string of American cities, from Sacramento and Phoenix to Atlanta and Seattle, for people who are living the American dream in reverse. First they lose their jobs, then their health insurance, then their homes, then their hopes. The encampments are reminiscent of Third World refugee camps.

»Often former members of the middle class, tent dwellers’ accounts of their plight to television cameras have a common theme: “I never thought this could happen to me.” Unlike the victims of Katrina, the 2005 hurricane that destroyed much of New Orleans, many of the newly-poor are white.»

Une décision vient d’être annoncée à Sacramento, également présentée par Reuters le 20 mars 2009: on va ferme la “tent city” autour de la capitale de Californie, Etat où le chômage officiel (qu’il faut majorer de pas loin du double pour approcher de la réalité) atteint 10,4% en février. L’argument principal donné pour cette opération est, de façon très explicite, l’image politique très défavorable que donne l’existence de ce phénomène; l'intervention pressante du gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger, auprès du maire de Sacramento, ville qui est en plus le siège du gouvernement et du Congrès de l'Etat, a joué un rôle important dans la décision. (Le texte, sur le site de Reuters, est présenté avec une photo du camp dont le principal sujet est un drapeau américain hissé au bout d’une longue branche d’arbre transformée en une hampe approximative mais néanmoins patriotique. On ignore si l’installation du drapeau est une initiative des habitants de cette “ville”, ou des autorités alors que l’attention des médias se porte sur elle.)

«The mayor of California's state capital unveiled plans on Thursday to shut down a sprawling “tent city” of the homeless that has drawn worldwide media attention as a symbol of U.S. economic decline.»

Un texte d’AP du 21 mars 2009, repris à partir d’informations du quotidien Sacramento Bee, donne d’autres précisions sur les conditions de la “publicité” faite autour de la “tent city”, en relation avec les conditions économiques et le statut international des USA à cet égard.

«A tent city that sprang up in the California state capital of Sacramento and became a symbol of the country's desperate economic plight is to be closed within three weeks, the Sacramento Bee reported on Friday. […]

»The makeshift settlement got international attention last month when TV chat queen Oprah Winfrey filmed a segment at the site showing the deplorable conditions, with people living without running water, electricity or toilets. Though the camp was seen as a stark illustration of the impact of the housing crisis, local reports have noted that most of its occupants have been homeless for years and that only a handful are people who have recently lost their jobs and homes due to the current economic crisis.»

 

Ce phénomène accentué en temps de crise économique, mais existant pourtant en l’état endémique dans la plupart des pays, développés ou pas, dans les zones urbaines, est extrêmement sensible aux USA. Il y est traditionnellement très fortement développé, témoignant en cela du manque d’infrastructures sociales pour les déshérités. (On avait pu constater la chose lors de l’ouragan Katrina, où l’aide sociale et infrastructurelle apportée aux rescapés de l’ouragan fut chaotique, sinon inexistante.)

Il est caractéristique, mais bien sûr fort peu surprenant, de constater combien la réaction des autorités est fonction de la communication, c’est-à-dire de la publicité de la chose, par rapport à la réputation de puissance des USA et à la stabilité de son corps social, – et cette réaction présentée pour ce qu'elle est. Il s’agit d’une attitude structurelle des élites US, basée sur une communication de masse pour imposer une réalité de propagande favorable au modèle américaniste. (L’anecdote de la photo du drapeau, qui trahit la préoccupation, par le choix du sujet, de faire croire et penser que le patriotisme concerne même les SDF et les déshérités malgré leur situation sociale, fait partie de cette même attitude. On y trouve même la symbolique patriotique renvoyant à l’image d’un camp militaire plus ou moins approximativement retranché, comme si la crise économique était perçue comme le résultat d’une attaque extérieure, hostile, sans rapport bien entendu avec les vertus nombreuses du système, – au contraire, mettant en danger ces vertus.)

Il y a, en plus, un facteur historique particulièrement préoccupant. L’un des aspects sociaux de la dévastation de la Grande Dépression fut l’existence, fortement visible et documentée par la presse, des “Hoovervilles” (surnom donné par dérision à partir du nom du président Hoover) autour des grandes villes, c’est-à-dire de bidonvilles développés par les sans-logis et les déshérités de la crise. Cette publicité fait historiquement partie de la symbolique de la Grande Dépression. L’intervention contre la “tent city” de Sacramento, avec reclassement annoncé à grand renfort de publicité, entre dans le cadre de la guerre de communication pour tenter d’écarter toute analogie trop pressante, surtout du point de vue social, avec la catastrophe des années 1930-1933.

 

Mis en ligne le 21 mars 2009 à 07H00

 

http://www.dedefensa.org/article-la_tent_city_de_sacramento_on_ferme_21_03_2009.html

 

 

Ils sont tous devenus fous !

Dépister les délinquants dès l'âge de 2 ans !

 

enfant-prison_400.pngAujourd’hui, le secrétaire d’état à la justice, Jean-Marie Bockel, a remis un rapport sur la délinquance des mineurs où il préconise un dépistage des troubles du comportement vers l’âge de 2-3 ans. Il faut dire que celui-ci est un transfuge socialiste blairiste qui a vendu son âme au sarkozisme pour un strapontin sous les ors de la république et qu’à la différence d’Eric Besson, il a du mal à faire parler de son action ministérielle.

 

C’est un vieux rêve de la droite que de repérer les vilains délinquants dés leur prime enfance. Une façon de dire qu’on ne devient pas délinquant à cause de mauvaises conditions de vie mais qu’on naît ainsi, surtout si on est issu d’une famille pas comme il faut. Vous savez, ces plus ou moins basanés qui n’ont pas compris qu’ils faisaient partie d’une France hautement policée et civilisée.

 

La proposition de Jean-Marie Bockel surprend à plus d’un titre. D’abord, il est étonnant que le ministre de la santé ne soit pas associée à cette proposition puisque on parle ici de psychopathologie relevant de la pédiatrie et de la psychiatrie. Il faudrait rappeler au secrétaire d’état qu’existent les services publics gratuits de la PMI et de la santé scolaire ainsi que les secteurs de pédopsychiatrie, les CAMSP et les CMPP qui sont chargés du dépistage et du traitement des troubles du développement de l’enfant en particulier les troubles du comportement. Or, ces services sont les parents pauvres de la santé publique et souffrent d’un manque de moyens chronique voulu par les politiques de droite ces dernières années.

Et puis, il y a de quoi être inquiets. Si on veut faire un dépistage de ces troubles, à qui va-t-on confier cette tâche ? A des directrices de crêche ou de jardins d’enfants ? A des enseignants de maternelle ? Aux infirmières scolaires ?

Sur la base de quels signes, de quels critères ? J’imagine déjà qu’il faudra remplir un questionnaire avec cases à cocher ou mention à entourer:

 

 

·        « Dit-il(elle) des mots grossiers ou vulgaires à ses camarades (genre casse-toi pauvre con !) » 

·        « Invite-t-il des gens à venir se battre avec lui ? (descend un peu l’ dire si t’es un homme !)»

·         « Menace-t-il ses camarades (en désirant les pendre à un croc de boucher) ? »

·        A-t-il des tics nerveux quand il se sent pris en défaut, qu'il s'impatiente ou quand il contient sa colère? (mouvements d’épaule, crispation des doigts, regards fuyants, sourires crispés comme chez le sujet ci-dessous)

 

 


 

 

Sur le plan scientifique, la proposition Bockel se fourvoie comme on peut le lire dans un cours de pédopsychiatrie de la faculté de médecine de l’université d’Angers.

 

 

Comportements agressifs chez le jeune enfant

 

Les comportements agressifs ne sont pas pathologiques en eux-mêmes; ils sont nécessaires à l’évolution de l’enfant. C’est grâce à l’expression de son agressivité que l’enfant s’affirme face à autrui comme un sujet, lieu de désirs et de volonté, et qu’il conquiert les limites de son Moi et de sa propriété (ses jouets, sa chambre, etc.). L’absence de sens de la propriété peut être pathologique (indistinction entre soi et les autres), comme l’est un sens de la propriété exagéré (trop grande jalousie fraternelle, vols, etc.).

 

-         Les violences

 

Ces comportements en réponse à une frustration sont banaux entre 1 et 4 ans. Ils sont plus fréquents chez les enfants actifs et hypertoniques et chez les garçons. Malgré leur banalité, il faut signaler les problèmes d’adaptation qu’ils posent dans les collectivités d’enfants, crèches ou maternelles (en particulier quand l’enfant mord), alors qu’ils sont en général beaucoup mieux tolérés dans le milieu familial.

L’erreur la plus couramment commise face à ces comportements est d’y répondre sur un mode analogue : mordre l’enfant qui mord, frapper celui qui donne des coups. Cela peut entraîner un cercle vicieux d’agressivité réciproque et de désir de vengeance, ou angoisser l’enfant en alimentant ses fantasmes de châtiment et de culpabilité.

Au-delà de 4 ans, l’enfant a habituellement acquis de nouveaux moyens de s’affirmer et de réagir à la frustration, en particulier grâce à la maîtrise du langage. La persistance de violences est le signe soit d’une immaturité du Moi - c’est le cas d’enfants ayant souffert d’une carence affective précoce) soit d’un déficit instrumental ou sensoriel qui empêche l’enfant d’accéder à de nouveaux modes d’expression - c’est le cas des enfants souffrant de retard de langage, de surdité, etc.

 

La vérité de cette proposition, c’est qu’on veut faire des enfants des adultes en miniature censés savoir se tenir en société dés leur plus jeune âge. A deux ou trois ans, les enfants savent à peine parler, ne comprennent pas les questions commençant par « pourquoi ? », ne se repèrent pas dans le temps et dans l’espace et on voudrait qu’ils sachent que derrière tout adulte se cache un policier en puissance prêt à les réprimander au nom de la loi s’ils ne se tiennent pas à carreau !

 

Ainsi, on souhaite que dés l’enfance, la moindre velléité de rébellion, d'affirmation de soi soit étouffée dans l’œuf.

A deux ou trois ans, un enfant doit apprendre qu’à l'adolescence, il ne bloquera pas son lycée lors d’une grève, encore moins une raffinerie ou un dépôt de carburant à l'âge adulte et surtout ne pas remettre en cause l’ordre UMP en dehors des cadres fixés à cet effet.

 

J'imagine qu'Estrosi, Bertrand et Hortefeux vont rivaliser pour proposer des caméras de surveillance dans les maternelles, et que Jean-François Copé déposera bientôt une proposition de loi pour doter chaque crêche d'un policier référent formé en pédopsychiatrie, style gros bras en blouse blanche armé d'une seringue de tranquillisant pour animaux. On frise alors le ridicule comme dans l'excellent sketch de Dieudonné sur une institutrice complètement dépassée par des enfants de 6 ans qui en paraissent 25 et le dresseur d'ours appelé en renfort dans les écoles. (A voir ou à revoir à la fin de l'article)

 

Ainsi, quand l’ordre politique se mêle de tout, même dans une forme soft faite (pour l’instant) de gardes à vue, de fichiers d’ADN et de signalements d’enfants de 2-3 ans à risque, c’est le totalitarisme.

 

(suite ici, vidéo Dieudonné institutrice)

 

http://miltondassier.over-blog.com/article-depister-les-delinquants-des-l-age-de-deux-ans-60244299.html

 


 

L’Affaire Sakineh
 
Extraits. Sarko Sioniste et sa clique d’agents sionistes BHL Médias et consorts droits de l’hommiste de la braguette utilisent une affaire de CU - adultères et complicité de meurtre par une femme iranienne - pour faire pression sur le nucléaire iranien. Une diplomatie d’alcôve même pas digne d’une République bananière et certainement pas digne de la France.. Quel est l’homme politique soucieux avant tout de l’avenir du peuple et du pays qui va se lever et dire STOP à cette Sarko Infamie ?
 
La SarkoChienlit Sioniste Et Sa «Diplomatie» De CU : L’Affaire Sakineh = «Touches Pas A Ma Braguette» !
 
Selon la Pravsa Sarko Sioniste du marchand d’armes/de mort Dassault, Le Figaro.fr, Sarko Sioniste aurait directement menacé l’Iran de représailles faisant de l’affaire Sakineh - une affaire de CU qui a mal tourné avec adultères et implication dans le meurtre de son mari - une affaire politique personnelle dans laquelle il implique directement la France.

« Nicolas Sarkozy aurait ainsi personnellement appelé Téhéran mardi. «Il a fait savoir aux autorités iraniennes qu'il faisait de l'affaire Sakineh une affaire personnelle. Et que si l'on touchait - ce sont ses mots dans la conversation que nous avons eue hier soir - à un cheveu de Sakineh, cela interromprait ipso facto tous les dialogues aujourd'hui en cours. »(Le figaro en ligne 03/11/2010 rapportant les propos de l’agent sioniste BHL) «

Qu’il y ait aux Etats Unis plusieurs Américaines qui attendent leur exécution dans les couloirs de la mort ne suscitent guère le même enthousiasme de la part de ces « droits de l’hommiste » qui ont l’indignation sélective surtout au niveau de la braguette.

Qu’il y ait des milliers de femmes ici même qui subissent des violences conjugales entraînant parfois la mort pour certaines ne semble pas non plus susciter leur courroux et leur mobilisation.

La peine de mort doit être combattue partout et surtout pas politisée à des fins de propagande guerrière.

Faire de l’affaire de CU de Sakineh une affaire d’état prouve s’il en était encore besoin à quel point la France est tombée bien bas en matière de diplomatie. Ceux à Tel Aviv au ministère des affaires étrangères qui ont concocté cette campagne anti iranienne doivent bien rire. Pousser ainsi la France au pire du ridicule et de la nullité en matière de diplomatie sur la scène internationale est très certainement aussi un acte de « vengeance qui se mange froid « contre un pays qui a osé, alors dirigé par De Gaulle, défier le Sionisme, et qui l’a de nouveau défier avec Villepin lorsque la France a dit NON à la guerre en Irak, une guerre commanditée par Tel Aviv de même que celle à venir contre l’Iran dont l’affaire Sakineh n’est qu’un élément de diabolisation parmi tant d’autres.

Objectif : faire accepter par l’opinion publique française le bien fondé d’une attaque militaire contre l’Iran, Américaine ou Israélienne ou les deux, encore plus probable suite à la victoire des Républicains aux élections de mi termes aux USA.

La France doit-elle se laisser manipuler aussi grossièrement en utilisant une affaire de CU pour presser l’Iran d’accepter l’inacceptable à savoir de renoncer à son DROIT à enrichir de l’uranium sous contrôle strict de l’AIEA ?

Faire de l’affaire de CU Sakineh - une affaire d’adultères et de complicité de meurtre - un symbole de la Liberté de la Femme est particulièrement méprisant pour les femmes et la transformer en affaire d’état tout simplement un scandale !

Quel est l’homme politique soucieux avant tout de l’avenir du peuple français et de la France qui va rapidement se lever et dire STOP à cette Sarko Infamie ?


http://www.planetenonviolence.org/La-SarkoChienlit-Sioniste-Et-Sa-Diplomatie-De-CU-L-Affaire-Sakineh-Touches-Pas-A-Ma-Braguette-_a2309.html

 

Eva: Sarkozy, principal agent du sionisme international, et pour lui complaire, se fait l'avocat de cette infâmie suprême: Entraîner la France gaullienne, et le monde, dans l'attaque d'un pays qui ne menace personne, au risque de l'apocalypse nucléaire et de la fin de l'humanité. Alerte ! Cet homme est dangereux, c'est un irresponsable, il va nous conduire tous droit dans le mur, simplement pour obéir aux injonctions des apprentis sorciers de la planète ! 

 

otan-criminel-mondial1.jpg?w=234&h=300

 http://socio13.wordpress.com/2010/10/12/l%E2%80%99otan-et-la-legalite-internationale-par-monique-et-roland-weyl/

.

 

Après avoir mis le doigt dans l’engrenage avec le retour de la France dans l’OTAN, Nicolas Sarkozy - qui vient de signer un accord de défense avec la Grande-Bretagne incluant la dissuasion nucléaire - y met carrément le bras.

Il scelle ainsi la fin de notre indépendance militaire, et donc de notre raison d’être en tant que nation libre. Cinq présidents avant lui - de droite comme de gauche - avaient pourtant défendu avec âpreté ce pré carré de la puissance française, car ils savaient que par-delà les différences partisanes c’était la condition absolue de notre indépendance.

En mettant en commun notre recherche avec un pays totalement dépendant des Etats-Unis pour sa dissuasion nucléaire, le président de la République met en danger l’indépendance scientifique de notre force de dissuasion. Sous couvert de rationalisation des moyens, cet accord de défense fait in fine de la France une succursale de la politique étrangère américaine.

Dans quelques jours, nous allons célébrer le 40e anniversaire de la disparition du Général de Gaulle. J’espère que Nicolas Sarkozy ne lui fera pas l’affront d’aller se recueillir sur sa tombe, alors qu’il démolit méthodiquement son héritage.

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne et président de Debout la République

Source : http://www.debout-la-republique.fr/L-engrenage-de-la-soumission.html

 

 

Eva: Effrayant ! Ce parvenu, ce tout petit, cet homme qui a suscité une dizaine d'ouvrages de spécialistes sur son état mental, a pris en otage la France et ses habitants ! Il se conduit en despote, il fait ce qu'il veut de notre pays comme s'il lui appartenait, détruisant toutes ses traditions, le vendant pour un plat de lentilles, il assassine le modèle social, il ruine son indépendance en offrant la France qui ne lui appartient pas à ses maîtres anglo-saxons et israéliens, c'est un acte de haute trahison qui relève de la Justice ! Réalise-ton l'horreur de ce qui se passe actuellement ?


 

Manifestation intersyndicale à Marseille pour les retraites le 24 juin 2010

http://www.ladepeche.fr/article/2010/07/20/876445-Retraites-la-CFE-CGC-se-joint-a-l-action-du-7-septembre-unite-syndicale-totale.html

 

Le piège d'un syndicalisme rassemblé

 

 

 

  • Vous trouverez dans le lien ci-dessous , une déclaration du front syndical de classe.
 Qui met en avant le piège de cette alliance molle au sommet et propose au contraire un renforcement de la base pour atteindre notre objectif, faire plier ce gouvernement sur la casse de notre modèle social  !!!
 
 
 
  • Vous trouverez ci-dessous un article de Serge Halimi, directeur du "Monde Diplomatique".
 
 
 
  • Le site de contre-info, avec le point de vue de l'économiste américain: Mark Weisbrot

Contre Info est un excellent site, dont l'auteur traduit en français des articles de la presse internationale, souvent fort pertinents.

L'un des derniers est signé d'un économiste américain, Mark Weisbrot, co-fondateur du Center for Economic Policy and Research, un think tank américain qui compte à son conseil d'orientation des pointures de la taille de Robert Solow ou Joseph Stiglitz.

A contre courant du cliché qui vouidrait que la totalité de la planète se moque des irresponsables grévistes  français, Weisbrot titre sur le fait que les grévistes français rendent à la planète un service collectif (the French are fighting for all our benefits).

 
 
 
  •  Pour mémoire deux autres sites.
Le " 7 septembre", lancés par 750 syndicalistes déterminés à ne pas se coucher devant la régression.
Puis "le portail des luttes "qui permet aussi de soutenir financièrement les travailleurs en lutte.
 
 
.
.
Retraites: Choix de société
 

La France "en faillite" est la 3eme destination pour les millionnaires dans le monde. Nous sommes la cinquieme puissance mondiale. Tous le monde nous envie !!!

.
  http://jeremyfr.blogspot.com/2010/05/que-diable-entendons-nous-la-retraite.html
dessinretraite.gif

 

1) les retraites complementaires

http://www.wat.tv/video/filoche-sur-reforme-retraites-2w6vx_2w6uv_.html

 

2) 4 videos d'un inspecteur du travail qui explique ce que sont reellement les retraites et leur financement

http://www.dailymotion.com/video/xdn0qr_conference-gerard-filoche-28-avril_news

http://www.dailymotion.com/video/xdn0wf_conference-gerard-filoche-28-avril_news

http://www.dailymotion.com/video/xdn3pf_conference-gerard-filoche-28-avril_news

http://www.dailymotion.com/video/xdn3u3_conference-gerard-filoche-28-avril_news

3) L'article d'un économiste et d'un chercheur

4) L'article d'un autre économiste dans le journal "le monde"

5) Les deficits sont fabriques

6) Le proprietaire d'une des agence de notation (fitch via sa holding fimalac) qui menace de degrader la france de sa note est un . . . francais !(Marc Ladreit de lacharriere) qui fait partie du carnet d'adresse du premier ministre.(http://www.lexpansion.com/economie/les-reseaux-de-francois-fillon_19546.html)

.
.

riot.png

Permis de tuer pour l'Union Européenne
Un article qui soulève la question du rôle de l'Armée aujoud'hui: Au service de la Nation, ou du monde de l'argent ? On comprend mieux le désir de remplacer les soldats du peuple au service de la Nation, par des miliciens seulement appâtés par le gain.  Terrible ! Eva  R-sistons
« La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire […] pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. […] Un Etat peut prévoir dans sa législation la peine de mort pour des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre […].»
Traité de Lisbonne, titre VII, article 72 (7)
Extraits: Le texte qui suit nous vient d’Allemagne. Là-bas, beaucoup de personnes sont manifestement tout à fait conscientes de ce que l’UE n’est ni un projet de paix ni une structure axée sur les idées de liberté, d’Etat de droit et de démocratie. Et la majorité des Allemands préférerait sortir le plus vite possible de l’UE et passer d’une oligarchie des partis et d’un centralisme bureaucratique à une démocratie directe
La transformation de la Bundeswehr d’une armée défensive destinée à la protection de la population en une armée soumise à l’économie et prête à intervenir dans le monde entier ne traduit pas toute la vérité. La Bundeswehr prévoit également d’intervenir à l’intérieur du pays dans un but dont les militaires et les politiques en charge de la Défense préfèrent ne pas parler, celui de protéger les riches et les grands groupes fraudeurs du fisc contre la population qui, elle, paie ses impôts
suite ici :

Partager cet article

3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 00:58

 

The_great_below_by_Violator3

                                                     http://elween.canalblog.com/archives/serie_maniac/index.html

 

 

"Le cancer de l'Ego"

 

 

Bonjour

 

Je prends un instant ma plume pour commenter les derniers événements.

 

Auparavant, vous devez savoir que j'ai reçu un mot d'un Lecteur, ingénieur et journaliste indépendant (je l'avais pris pour un professionnel de la psychologie) qui m'a beaucoup marquée. En effet, il est impossible, aujourd'hui, si l'on est de bonne foi, de nier la tragédie israélienne. Les citoyens de ce pays, ou leurs amis, repliés sur leurs certitudes, leurs douleurs, leurs rancoeurs, leurs tourments, ont progressivement développé un état mental dangereux non seulement pour les autres, mais pour eux-mêmes.

.

sioniste05.jpg

http://www.pnr-regioncorse.com/news.php?lng=fr&pg=&id=7

 

 

Ayant été confrontée, moi-même, dans mon entourage, à une personne ayant mal digéré son passé et l'ayant fait payer à d'injustes boucs-émissaires (la victime devenant à son tour bourreau), je suis particulièrement sensible, allergique si vous préférez, au pathologique, je supporte très mal ce qui est malsain. Et là, on se trouve en présence du "couple" Shoa (hier) - martyr des Palestiniens (aujourd'hui). En d'autres termes, des citoyens Juifs sont passés, eux aussi, d'un statut à l'autre, d'abord victimes, ensuite auteurs des souffrances incommensurables des Palestiniens, pourtant non responsables de la Shoah.

 

Il est tragique de voir que des individus répartis dans différents pays, et souvent les fécondant, se soient à la suite d'événements certes douloureux mais incrustés en eux (faute de pardon, de recul, de libération..), repliés au point de devenir insensibles à la souffrance d'autrui et, aussi, de scléroser leurs capacités personnelles à force de ressentiment, de fureur, d'intolérance... Etant donné le rôle que jouent ces individus, au sommet de l'Etat comme des Institutions, les dommages peuvent être très importants pour tous, et par voie de conséquence, pour eux-mêmes puisque le monde finit par les rejeter. On se demande même s'ils ne se nourrissent pas, aussi, de ce rejet, s'ils ne se complaisent pas dans la souffrance, en faisant tout pour l'entretenir afin ensuite de mieux l'instrumentaliser à des fins hautement préjudiciables pour les autres. On le voit en particulier avec Sarkozy, "l'Exécutant" de cette Communauté, qui ruine la France en tentant de lui imposer de l'extérieur des valeurs qui ne sont pas les siennes, anti-sociales notamment et portant atteinte à la souveraineté nationale.

 

Que faire pour sortir de cette spirale infernale ? Car celui qui se complaît dans la souffrance et dans son instrumentalisation, ne peut provoquer qu'incompréhension, dégoût, répulsion. Et ensuite, ce n'est pas en cassant le thermomètre qu'on anéantit la fièvre. Le mal doit être combattu à la racine, et non détourné en dénonçant ceux qui, légitimement, sainement, naturellement, dénoncent l'intolérable.

 

A l'heure du nucléaire, à l'heure, aussi, de l'effondrement économique planétaire, on ne peut que redouter les réactions imprévisibles de ceux qui s'enferment dans leurs certitudes et leur déni des autres. Si la partie encore saine, lucide, de ce "Corps" ne réagit pas (il reste des "Justes", comme l'immense Stéphane Hessel), l'ensemble peut être contaminé, et dans la foulée, l'humanité, confrontée aux projets et aux réactions imprévisibles de ceux qui n'ont toujours pas digéré leur Histoire.

 

Je vais laisser la parole à ce Lecteur, qui apporte un éclairage significatif sur la déviance progressive d'une Communauté trop absorbée par son passé et son cortège de rancoeurs successives s'entretenant elles-mêmes. Puissent ses lignes entraîner une prise de conscience salutaire... afin que les humains, enfin réconciliés avec eux-mêmes et entre eux, inventent ensemble un avenir digne de ce nom pour notre monde en perdition.

 

Votre eva

 

Apocalypse, ou fraternité universelle ?

 

apocalypse-fonzi-j.jpg. com-civilisations-religions.jpg

 

 

 

Merci Eva pour ton Blog qui est de l'oxygène de l'esprit et un baume sur le coeur. Voici ce que m'a inspiré l'article de Gilad Atzmon sur les erreurs des Israeliens (http://sos-crise.over-blog.com/article-les-erreurs-les-plus-frequentes-des-israeliens-superbe-texte-de-gilad-atzmon-59577327.html 30/10/10):

 

En résumé, tout ceci peut être expliqué par un seul concept : celui du « peuple éternellement élu » donc unique, égocentrique, exempt de tout jugement donc de toute sanction et auquel tout est permis jusqu’à la fin des temps. Le défaut n’est pas dans la notion d’élus que  Dieu octroie à certains peuples ou certains personnes de par le monde et à des époques particulières, mais dans le caractère « éternel » qui n’a été ajouté que par les hommes. Et c’est ce défaut qui fait croire à ce « peuple élu » que tout ce qui est contraire à « ses désirs » peut être considéré comme une « injustice commise contre Dieu ». D’ailleurs tous les autres humains de l’univers sont considérés comme des « goys », terme juif raciste.

 

Comme exemple récent, cette même notion a été utilisée par le régime de Bush et son équipe de « protestants sionistes », soi-disant en « contact quotidien avec Jésus » (donc peuple élu) pour justifier leurs actes barbares condamnés par la majorité de l’humanité.    

 

Plus largement, et au niveau historique, ce concept a été toujours utilisé, certes de manière plus ou moins approfondie ou exagérée dans ses applications et dans le temps, par beaucoup d’autres « peuples » ou « nations » ou simplement « régimes » ou « Etats ».

 

Les principales caractéristiques des idéologies coloniales, impériales, racistes, xénophobes et j’en passe ne sont que des applications plus ou moins partielles de ce concept. L’idéologie de « l’Europeen-blanc-judéo-chrétien-civilisé » n’est qu’une de ses conséquences depuis le 19em siècle et peut être même de ce que l’Europe nomme « siècle des lumières » (17em S). Certes, les peuples Européens dans leur « majorité citoyenne » ont réussi à trouver quelques remèdes, hélas temporaires, mais le problème existe toujours de par le monde, même en Europe.

 

Dire que le sionisme est le dernier (dans le temps et l’espace) des « colonialismes » n’est pas tout a fait exact, car, de part le monde il y a encore des situations partiellement ou totalement « coloniales ». Le problème n’est pas seulement dans la manière et le régime, souvent camouflé hypocritement selon les différentes situations locales ou internationales, et d’ailleurs actuellement ouvertement déclaré « sans peur et sans honte » même dans les pays des « droits de l’homme », non, le problème est plus profond et durable car il se trouve dans la « racine mentale » des acteurs, dans les excès du « moi », excès qui se propagent au niveau collectif (dans le « Soi » commun à une partie de la société) et créent ainsi ce cancer social.

 

Certes tous les être humains possèdent un « égo », preuve existentielle de chaque être humain, mais le problème se trouve dans ses excès et ses dérives. Ainsi, il peut devenir « égocentrisme » du genre enfant et se développer selon ses ambitions et ses dérives en racisme, en dictature et en plusieurs autres « maladies psychosociales » (ou fléaux sociaux) à conséquences négatives pour le genre humain et la société.

 

Généralement, on constate que la majorité des conflits humains individuels et sociaux ont pour cause, au moins partielle, cet excès du «moi ». Et historiquement, la plupart des guerres et conflits mondiaux trouvent, peut-être pas comme cause principale, leur amplification et leur extension dans ce «cancer de l’égo». Les acteurs les plus exposés à cet état mental sont les politiques, les militaires et les religieux. C’est une vraie maladie, une pathologie sociale.

 

Cependant, on peut, parfois, et il y a des exemples individuels et collectifs, soigner cette « maladie de peuple éternellement élu » partiellement ou à un fort degré de réussite, mais jamais totalement, sauf dans certains cas particuliers  (justement ces élus de Dieu que sont les Prophètes et les Messagers). Mais chez le commun des mortels, et lorsqu’elle devient « concept éternel », le « malade » est définitivement atteint et condamné.

 

Comment alors, essayer de le soigner ?


Dans certaines cas graves, irrécupérables et parfois contagieux donc dangereux pour la société, on doit isoler le malade.


Historiquement, cette solution a été utilisée, contre certains peuples et plus particulièrement le peuple juif auquel les Européens (Est et Ouest) ont appliqué ce remède. A l’évidence, le médicament n’a pas été efficace et ses conséquences secondaires ont même été nuisibles non seulement pour ce peuple « malade de l’égo » mais aussi et surtout contre d’autres peuples innocents.

 

Alors ! Quelle est la solution ?


Faut-il la trouver dans un réveil de conscience interne à ce « peuple élu », une sorte d’automédication, comme le suggère l’auteur ?


C’est difficilement acceptable, considérant, d’une part, l’euphorie actuelle du « malade drogué » par ses succès militaires et les complicités politiques, militaires et financières explicites et implicites, directes et indirectes, matérielles et « psychiques » (et non morales et humaines) de certains Etats, régimes et « citoyens du monde libre » et d’autre part, la faiblesse manifeste des victimes et la dispersion de leurs sympathisants.

 

Alors, encore une fois, où est la solution ?


Faut-il attendre que les « complices » soient affaiblis, préoccupés et enfoncés dans leurs propres problèmes et crises internes pour se désintéresser et se libérer du « malade » ? Car la situation de ces complices est une vraie aliénation « psychique et matérielle » envers ce « malade », un lien de culpabilité et d’impuissance !

 

Certainement, c’est une partie de la solution qui n’est qu’à ses débuts et qu’il faut donc considérer dans une « stratégie thérapeutique future ».


C’est insuffisant et exige des précautions car un « malade enragé » blessé peut être amené à des réactions suicidaires collectives.

 

Faut-il alors suivre la solution défensive violente ?


Ce type de solution proposée par une victime serait de continuer et d’augmenter les actes de défense par la « terreur » contre ce « malade-enragé » afin de l’amener à l’isolement, l’épuisement et l’extinction de sa maladie. En somme répondre à la violence par la violence.  Cette solution, quoique légitime, nécessite une correction linguistique conforme à la légitimité de l’autodéfense qui différentie l’agresseur de l’agressé.

 

Elle est souvent efficace mais partielle et souffre d’une double faiblesse pour ne pas dire défaut. C’est, d’une part amener le « malade » à la répression donc à alimenter sa maladie par réaction en chaîne puis en boucle qui se perpétue sans fin, et d’autre part assoupir la « bonne conscience » et enrichir les « excuses » de ses complices en continuant à le soutenir malheureusement vers un suicide collectif.

 

De toute façon, cette solution d’autodéfense des victimes ne peut pas être totalement abandonnée et doit figurer dans sa « stratégie thérapeutique future ».

 

La solution viendra-elle vraiment des « hommes de bonne volonté » Européens ?


Faut-il compter sur ces Etats « neutres » (ou supposés tels) comme certains Européens aiment à se désigner ? Très difficile et aléatoire vu leurs propres problèmes et surtout leur « mise en boite » par le « malade » depuis les années 50 et encore mieux durant ces dix ou quinze dernières années.


Comme le « malade » a réussi à se programmer avec les hommes politiques de droite et de gauche dans toute l’Europe, à en « formater » les plus puissants d’entre eux, surtout « la mafia financière multinationale », il devient très aléatoire et très peu probable, du moins pour l’instant, pour l’Europe actuelle de se détacher de cette vraie aliénation.

 

Rares sont les Européens dignes de leur « conscience courageuse » comme Eva. En tous cas, ils existent et comme c’est pour la bonne cause, ils continueront à lutter et « ça passera même avec de la casse ».

 

L’Europe a besoin de changer la majorité de sa classe politique gangrenée et cette thérapie qui fait mal est nécessaire car c’est l’unique remède de guérison, ce n’est qu’une simple question d’information, de mobilisation, de prise de conscience et d’un peu de temps.

 

Il ne faut surtout pas baisser les bras car ce problème d’aliénation de l’Europe vis-à-vis de la « question sioniste » et du « big brother  US » est vital pour les générations actuelles et futures. La mobilisation de la jeunesse Européenne dans un front commun sur ces deux questions est un des premiers pas à accomplir en urgence.

 

Une autre solution suggérée serait d’ordre économique et de liberté de circulation ?


Cette solution n’est pas réaliste. Boycotter les productions du « malade » et réguler les déplacements de ses citoyens en Europe est une chimère qui n’a même pas été appliquée par ses victimes et ses voisins pourtant directement concernés.

 

La solution viendrait plutôt du coté des moyens financiers de ce « malade » et de ses complices banquiers et autres bourses et qui ont montré dernièrement leurs faiblesses certaines, quoique provisoirement colmatées par leurs complices Européens et US.

 

Un boycott, un assèchement, un affaiblissement ou un effondrement de leurs moyens financiers seraient certainement plus efficaces. Le soutien concret des victimes actuelles de ce « malade » et de leurs sympathisants Europeens ou autres accentuera la chute. En tous cas, ce point important doit trouver sa place dans la « stratégie thérapeutique future ».

 

On ne peut pas ignorer qu’une bonne partie de la Gauche Européenne et beaucoup d’hommes de bonne volonté de par le Monde ont prouvé par le passé leur intelligence, leur autocritique et leur savoir-faire. Il faut donc espérer une mobilisation générale, une reprise de leur propre conscience et non celle trompée par une vraie « fausse culpabilité » qui les paralyse et qui les déroute actuellement.


Il faut souhaiter un réveil de leur « instinct de conservation » qui est provisoirement drogué, affaibli et découragé et ayant pour fâcheuses conséquences un fatalisme destructeur et un découragement suicidaire. Certains pensent que c’est exprès que le « malade » et ses complices ont amené les Européens à ce stade critique pour se venger d’un passé coupable et pour dominer le Monde par application « divine » de ce postulat « peuple élu ».


On en reparlera dans de meilleures circonstances. P....,  journaliste indépendant

 

arche-de-noe.jpg

 

 

 

Actualité, 2 ou 3 mots d'eva

La France de Sarkozy se vend au plus offrant

 

 

Défense: Accord historique entre la France et l'Angleterre.

 

La France de Sarkozy, valet de l'Etranger, s'est mise au service de l'idéologie anglo-saxonne militaro-financière. Ne soyons pas étonnés si le premier voyage de Sarkozy, élu Président, a été l'Angleterre, où il a été reçu comme aucun dirigeant ne l'a été. Tout était programmé à l'avance. Donc voici les épousailles de la City et du coq gaulois. L'attelage est particulièrement disparate ! D'autant qu'il est coiffé par l'OTAN. Finie l'indépendance gaullienne chère au coeur des Français ! Les voici mariés de force, pour le meilleur et surtout pour le pire. 

Avec cette union contre-nature, la France perd son âme, son aura, son prestige, son indépendance, ses valeurs, elle ne pèsera plus rien. Le coq sera enrôlé sous la bannière de la City, pour des aventures impériales meurtrières qui ne sont pas les siennes. Au service exclusif du Grand Capital anglo-saxon... cupide, prédateur, inique, assassin. Allons, enfants de la patrie, mourez pour les multinationales apatrides ! 

 

Les trésors de France bradés

 

Et Sarkozy, traître au pays qui lui a fait confiance, ne se contente pas de brader son indépendance. Il vend aussi au plus offrant ses plus beaux joyaux à l'étranger, Palais, bâtiments de prestige... et pour quoi ? Ne faut-il pas payer le royal train-de-vie du roitelet indigne ? Le seul renouvellement quotidien des fleurs ornant les appartements du sieur à la tête de la France, coûte une fortune au contribuable: Plus de 200.000 euros par an, et le bougre s'est octroyé une vingtaine de résidences ! Tant pis pour les plus beaux fleurons du bon goût français. Bradés comme la souveraineté nationale !

 

La menace terroriste.

 

Encore elle, rien de nouveau. 2000 membres d'Al Quaïda, sous la direction de Ben Laden ressuscité, continuent de terroriser la planète entière et surtout les cons. La "menace" communiste était plus redoutable: 2 milliards d'individus.  Là, 2000 membres mettent en branle tous les services secrets, toutes les Armées (qui se regroupent pour y faire face), et surtout les Médias.  On n'a pas fini de rigoler. Vigipiratons contre les attentats sous faux drapeau ! 

 

Ah au fait, le plaider coupable sur SMS. Encore une invention yankee en France. On n'arrête pas le progrès, et le mimétisme. Donc le coq gaulois, volontiers frondeur, se rendra gentiement (gentiement ?) au Tribunal, comme ses collègues amerloques. La France, nouvel Etat américain. Merci Sarkozy et ses cow-boys ! Vive la France western !

 

300px-Boston_tea_party.jpg
magnify-clip.png
Une représentation de la Boston Tea Party de 1773 - Wikipediaq

 

Elections aux Etats-Unis.

 

La future cohabitation américaine nous présage aussi de franches rigolades. Ensemble, chacun de leur côté, Démocrates et Républicains vont prendre à bras-le-corps l'économie mondiale... Joli, joli ! L'économie va continuer de s'effondrer, avec Démocrates et Républicains ayant chacun leurs recettes. Marchandages et arrangements de couloirs garantis, bonjour l'ambiance !

 

Le pays n'a plus de puissant que son arrogance, et son industrie militaire. Chassez le naturel, il revient au galop: Les cow-boys sont de retour. L'heure est aux règlements de compte et à la sauvagerie ! Wanted Obama. Tête mise à prix. Plus les Américains sont surendettés, au chômage, saisis, plus ils se réfugient dans les chimères des Tea-parties. Voilà un pays en plein effondrement, en proie à tous ses vieux démons, et à une violence ne demandant qu'à s'extérioriser. Le rêve américain ? Endettement élevé, un pays passé de la 1e à la 4e place en termes de compétitivité, et à la 24e en termes d'espérance de vie, un crédit sur huit se termine par une saisie et 44 millions d'Américains sont dans une misère absolue. Et Sarkozy veut nous imposer le modèle américain ? Jusque dans la Justice, sans juges d'instruction indépendants ? La France, succursale de Washington ! Le coq gaulois accommodé à la mode texane ! On aura tout vu...

 

Au fait, grâce à "l'ami" américain, Bagdad est devenu "la ville la plus dangereuse du monde", et l'Irak est désormais  le "4e Etat le plus corrompu du monde" ! Pax americana, encore et toujours... ! Le rêve, le grand rêve américain qui s'étend à la planète...

 

Arrière, le monde devient fou ! Si fou que bientôt les malades ne seront plus soignés, faute de Sécurité sociale, mais ne s'agit-il pas là d'un programme de dépopulation déguisé ?

 

Si nous ne voulons pas vivre à notre tour le cauchemar américain, il est temps de réagir...

 

eva R-sistons

 

couv_devoir_de_resister2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  http://www.meirieu.com/actualite_3_8_08.html

 

 

 

 

Sarko61.jpg
Sarkozy reçoit des colis piégés

Après Guillon, Porte, Dahan, un nouvel humoriste pour France Inter :

SARKOZY

Sarko60.jpg
http://laplote.blogs.courrierinternational.com/
.
Yemen:
Guerre contre le terrorisme,
ou contre la démocratie ?

L'actualité place de nouveau le Yémen sous les feux médiatiques : deux colis piégés à destination des Etats-Unis ont été interceptés ce week-end à Dubaï et à Londres. Les colis étaient envoyés depuis le Yémen et porteraient, selon les enquêteurs, la marque d'Al-Quaïda. Nous vous proposons, à cette occasion, l'interview de Mohamed Hassan sur le Yémen réalisée en janvier 2010. A cette époque, le pays de la péninsule arabique faisait la une de l'actualité : il avait été décrété base-arrière du terrorisme islamiste après qu'un jeune nigérian, entraîné au Yémen, ait tenté de faire exploser un avion aux Etats-Unis. Dans cette interview, Mohamed Hassan nous explique les causes profondes de l'instabilité au Yémen et ses répercussions sur la politique de Washington.

.

arton5362-1d1e66-bf43d.jpg

 

Un pantalon prend feu dans un avion près de Détroit et des missiles pleuvent au Yémen : l’effet papillon ? Pour Mohamed Hassan, la menace terroriste n’est qu’un prétexte. Dans ce nouveau chapitre de notre série « Comprendre le monde musulman », notre spécialiste nous explique le véritable enjeu du Yémen : combattre la démocratie dans le Golfe pour garder le contrôle du pétrole.

Investig'Action

 

Depuis l’attentat manqué de l’avion Amsterdam-Détroit, le Yémen fait la une des journaux : c’est là que le jeune terroriste nigérian aurait été entraîné. Comment ce pays, allié des Etats-Unis, serait-il devenu un refuge pour Al-Qaïda ?

Tout d’abord, nous devons observer ce phénomène qui se répète : chaque fois qu’un régime soutenu par Washington est menacé, des terroristes apparaissent. Dans le cas de pays musulmans, ça tombe sur Al-Qaïda. Ce groupe terroriste fantôme apparaît partout où des mouvements nationalistes ou anti-impérialistes ébranlent des gouvernements marionnettes soutenus par les Etats-Unis. C’est ce qui se passe aujourd’hui au Yémen. Ce pays est dirigé par un régime corrompu allié de Washington. Mais il est menacé par des mouvements de résistance.

Et voilà qu’apparaît ce jeune Nigérian qui embarque avec des explosifs dans un avion à destination de Détroit. Ca n’a pas de sens. Ce présumé terroriste était placé sur des listes de surveillance depuis que son père avait prévenu les autorités américaines. De plus, les Etats-Unis disposent d’importants dispositifs de sécurité et de matériel de pointe : avec leurs satellites, ils pourraient dire si vous mangez un sandwich au thon ou au poulet ! Cette histoire de terrorisme ressemble à une popote interne qui montre que la situation du Yémen échappe aux Etats-Unis et que leurs intérêts sont en danger.

 

Pourquoi le Yémen est-il devenu si important aux yeux de Washington ?

Le président du Yémen, Ali Abdullah Saleh, est au pouvoir depuis trente ans. Son régime est corrompu, mais aligné sur la politique des Etats-Unis. Un groupe de résistants dans le nord du pays et des séparatistes dans le sud menacent la stabilité du gouvernement. Si un mouvement révolutionnaire renverse Saleh, cela pourrait avoir un impact dans toute la région et encourager les résistants qui luttent dans les Etats pro-impérialistes de la région. Particulièrement contre le régime féodal d’Arabie Saoudite.

D’ailleurs, lorsque les combats avec les résistants du nord ont éclaté au Yémen, la Ligue Arabe, dirigée par l’Egypte, a immédiatement condamné les rebelles et apporté son soutien au gouvernement yéménite. J’attends encore que cette même Ligue condamne les agressions d’Israël contre le Liban et la bande de Gaza. Le conseil de coopération du Golfe, une organisation dévouée aux intérêts occidentaux, regroupant certains pays producteurs de pétrole, a également condamné les résistants du Yémen. Pour les Etats-Unis, qui sont en pleine récession, leur colonie saoudienne ne peut être menacée par des mouvements de résistance. L’Arabie Saoudite fournit en effet une part importante de pétrole à Washington et constitue un précieux allié dans le Golfe. Si la région devenait instable, cela aurait de graves conséquences économiques pour les Etats-Unis.

 

Qui sont ces résistants au nord du pays ? Quelles sont leurs revendications ?

Dans le nord du pays, le gouvernement affronte depuis plusieurs années la résistance armée des Houtis qui tirent leur nom du fondateur de ce mouvement, Hussein Al-Houti. Ce dernier est mort au combat il y a quatre ans et son frère a pris la relève. Tout comme la majorité des Yéménites au nord, les Houtis sont zaydites. L’islam est divisé en plusieurs courants tels que le sunnisme ou le chiisme. Ces courants se déploient à leur tour en différentes branches, le zaydisme étant une branche du chiisme.

Le président Saleh est lui-même zaydite, mais les Houtis ne reconnaissent pas son autorité. Le fait est que le Yémen est un pays très pauvre : son économie repose essentiellement sur une agriculture en déclin, quelques rentes pétrolières, un peu de pêche ainsi que l’aide international et l’argent envoyé par les travailleurs expatriés. Et avec tout cela, seule une poignée de personnes dans l’entourage du président profite des quelques richesses du pays alors que la population devient de plus en plus pauvre. La majorité des Yéménites ont moins de trente ans mais aucune perspective pour le futur : le chômage atteignait 40% en 2009. Les Houtis ont donc interpellé le gouvernement sur le sous-développement de la région, le manque d’eau et les problèmes d’infrastructures. Mais le président Saleh n’a pas répondu à leurs appels. Depuis, les Houtis ont entamé une lute armée. Leur bastion est la ville de Saada. Ce qui est très symbolique : c’est dans cette ville que s’installa il y a plus de dix siècles le fondateur du zaydisme yéménite.

 

Les combats près de Saada font rage. On dénombre plusieurs milliers de réfugiés et le gouvernement accuse l’Iran de soutenir les rebelles…

Cette accusation est fausse. L’Iran est à majorité chiite, mais les zaydites du Yémen, par leur manière de prier et bien d’autres choses encore, sont en réalité plus proches des sunnites. Si la résistance houtiste a suffisamment d’armes pour continuer le combat pendant les dix prochaines années, c’est parce qu’elle bénéficie de l’aide d’une partie de l’armée yéménite. En effet, beaucoup de soldats et d’officiers sont zaydites eux aussi. Les combats dans la région ont déjà fait plus de 150.000 réfugiés et les militaires zaydites voient que leurs frères souffrent. Certains rejoignent même la résistance.

Le président Saleh doit donc mobiliser des sunnites opportunistes au sein de l’armée pour combattre la résistance dans le Nord. Ce qui n’est pas sans conséquence : ce président zaydite, qui a déjà usé de ses convictions religieuses pour mobiliser la population et l’armée, fait aujourd’hui appel à des sunnites pour combattre d’autres zaydites. Saleh est en train de perdre tout le soutient qui lui restait au nord du pays.

 

Et le Sud demande la sécession ! Le président yéménite semble vraiment en mauvaise posture…

L’histoire du Yémen est essentielle pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui. Le pays dans sa configuration actuelle est né de la fusion en 1990 de la République démocratique populaire du Yémen au Sud et de la République arabe du Yémen au Nord. Ces deux Etats ont eu des parcours différents…

La création du Nord remonte à plus de dix siècles avec l’arrivée des zaydites à Saada. Mais, en 1962, une révolution éclate pour renverser le régime féodal et installer une république. Nasser, le président égyptien défenseur de l’indépendance arabe, soutient le mouvement révolutionnaire. De leur côté, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Arabie Saoudite et le chah d’Iran envoient des mercenaires pour secourir les éléments réactionnaires de l’ancien régime féodal et affaiblir Nasser. Le conflit débouche sur une guerre horrible où plus de dix mille soldats égyptiens perdent la vie. Finalement, le gouvernement républicain n’est pas renversé, mais sort très affaibli du conflit. Il n’a pas les moyens d’amorcer une révolution culturelle, de démocratiser complètement le pays, ni de l’industrialiser. Bien que l’imam-roi qui dirigeait le pays se soit enfui en Arabie Saoudite, une grande partie du Yémen du Nord reste à l’état féodal.

 

Et au Sud ?

Le Yémen du Sud a eu un parcours différent. Il a été colonisé par les Britanniques pour bloquer l’expansion des Français qui s’étaient emparés de Djibouti et des Russes qui s’étendaient jusqu’à l’Asie centrale. Mais il s’agissait aussi de maintenir la domination britannique dans le Golfe arabe et sur le passage stratégique du détroit d’Hormuz. C’est la Grande-Bretagne qui a construit la ville portuaire d’Aden au Yémen du Sud. Cette ville est devenue très importante pour l’empire britannique. On pourrait dire que c’était le Hong-Kong ou le Macao de l’époque. Beaucoup d’étrangers ont également été envoyés dans la région.

Voici quelle était la pyramide sociale dans cette société coloniale : au sommet, trônaient les colons britanniques ; venaient ensuite des communautés somaliennes et indiennes qui constituaient une sorte de tampon avec la dernière classe, les Yéménites. C’était une stratégie classique des colons britanniques : utiliser un groupe d’individus contre un autre pour se préserver eux-mêmes. Ce faisant, toutes les personnes que la Grande-Bretagne jugeait dangereuses dans sa colonie indienne - comme les nationalistes ou les communistes - étaient envoyées en exil à Aden.

 

Comme nous l’avons vu pour la Somalie, ces prisonniers politiques vont influencer le cours de l’Histoire dans la région ?

Tout à fait. Des mouvements indépendantistes font fuir les colons britanniques en 1967 et la République démocratique populaire du Yémen voit le jour deux ans plus tard. Elle est gouvernée par le Parti socialiste yéménite : une coalition des divers éléments progressistes hérités en partie des prisonniers d’Aden. On y trouve des communistes, des nationalistes, des libéraux, des baasistes venant de Syrie ou d’Irak… Tous ces acteurs se trouvent réunis sous la bannière du Parti socialiste.

Le Yémen du Sud devient alors l’Etat arabe le plus progressiste de la région et connaît ses plus belles années avec une réforme agraire, l’égalité des sexes, etc. Cependant, le Parti socialiste reste composé de nombreux éléments aux origines diverses. Les communistes encadrent le parti et maintiennent une certaine cohésion mais chaque fois qu’il faut faire face à un enjeu de taille, les contradictions éclatent au grand jour. A cause du manque de base industrielle et du caractère petit bourgeois de la coalition, ces contradictions débouchent sur des assassinats. Les membres s’entretuent littéralement ! Le parti connaîtra ainsi trois révolutions internes sanglantes. Et la dernière lui sera fatale. La plupart des cadres idéologiques qui dirigeaient le parti sont assassinés et l’aile libérale prend la tête du mouvement. C’est donc un Parti socialiste très faible qui gouverne le Yémen du Sud lorsque la réunification des deux Yémen prend effet en 1990. Bien qu’elles aient eu des parcours relativement différents, les parties Nord et Sud ont toujours inscrit l’unification du pays dans leurs agendas respectifs.

 

Alors, pourquoi a-t-il fallu attendre 1990 pour que le Nord et le Sud s’unissent ?

Au nord, l’Etat était très faible depuis la guerre. Il était dirigé par des libéraux dépourvus d’idées vraiment révolutionnaires et contrôlés par les pays du Golfe, surtout l’Arabie Saoudite. Le voisin saoudien fournissait en effet des armes et de l’argent à la classe féodale afin d’affaiblir le gouvernement central. Pour l’Arabie Saoudite, un Yémen du Nord tribalisé était plus facile à gérer. Le Sud était par contre devenu un bastion des idées progressistes. En pleine guerre froide, il était considéré comme un ennemi de la région et devait être placé en quarantaine.

Mais en 1990, les choses avaient changé. Tout d’abord, l’Union soviétique s’était effondrée et la guerre froide était finie. De plus, le Parti socialiste yéménite ne représentait plus une grande menace. En effet, ses leaders idéologiques avaient été supprimés lors de la troisième révolution interne du parti. Pour les pays de la région et pour les intérêts stratégiques des Occidentaux, l’unification du Yémen ne présentait donc plus de gros danger. Ali Abdullah Saleh, qui était déjà président de la République Arabe du Yémen depuis 1978, prit la tête du pays. Il est encore au pouvoir aujourd’hui.

 

En 1990, le Yémen est le seul pays avec Cuba à s’opposer à la guerre en Irak. Vingt ans plus tard, si Castro tient toujours tête aux « Yankees », Saleh s’est pour sa part rangé aux côtés des Etats-Unis dans leur guerre contre le terrorisme. Comment expliquez-vous ce changement ?

L’opposition à la guerre en Irak n’était pas le fruit de la politique de Saleh, mais des membres de l’ancien Parti socialiste yéménite qui occupaient quelques postes-clé dans le nouveau gouvernement. Cependant, bien que le Parti socialiste ait toujours souhaité l’unification des deux Yémen sur une base progressiste, il était trop affaibli par ses révolutions internes pour faire passer complètement sa politique. De plus, l’Arabie Saoudite, fidèle allié des Etats-Unis, fit payer très cher au Yémen cette prise de position contre la guerre en Irak. Le royaume saoudien expulsa en effet un million de travailleurs yéménites qui bénéficiaient d’un statut spécial pour travailler librement de l’autre côté de la frontière. Cela provoqua une grave crise économique au Yémen tout en envoyant un signal fort au président Saleh. Ce dernier revit sa politique pour devenir graduellement la marionnette de l’impérialisme US que nous connaissons aujourd’hui.

 

Et les éléments progressistes du Sud l’ont laissé faire ?

La réunification a été une grande déception pour les dirigeants du Sud. Ils se sont lancés dans ce processus sans véritable stratégie. Et comme nous l’avons vu, le Parti socialiste était très faible. Le centre du pouvoir gravitait donc au nord autour du président Saleh. Le régime était corrompu, le renvoi des Yéménites travaillant en Arabie Saoudite avait provoqué une crise majeure et la situation économique se détériorait.

Tous ces facteurs ont amené le Sud à demander la sécession en 1994. Les séparatistes étaient soutenus par l’Arabie Saoudite qui préférait avoir un voisin divisé et faible pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’elle entretenait des contradictions avec son voisin sur le tracé de la frontière : le Yémen réclamait en effet certains territoires situés en Arabie Saoudite. Ensuite, parce qu’un Yémen uni avec un bon leadership pouvait apporter des problèmes aux classes féodales des pays du Golfe comme l’Arabie Saoudite.

Ces tensions entre Nord et Sud débouchèrent finalement sur un conflit. Le président de confession zaydite mobilisa la population du Nord et une grande frange de l’armée autour de ses convictions religieuses pour lutter contre le Sud à majorité sunnite. Les séparatistes furent vaincus, ce qui affaiblit encore plus les anciens membres du Parti socialiste au sein du gouvernement yéménite. Cette guerre a finalement offert au Nord et à Saleh l’occasion d’asseoir leur domination sur les plans militaire et politique.

 

Quinze ans plus tard, le Sud demande à nouveau la séparation. Pensez-vous que le président Saleh s’en sortira aussi bien cette fois ?

Non, évidemment. Saleh doit affronter des problèmes de toutes parts. Le Sud réclame à nouveau un partage équitable du pouvoir après que ce gouvernement corrompu ait pratiquement ramené le pays à l’état féodal. Pour les Yéménites du Sud qui ont un passé progressiste, la situation n’est pas acceptable. Mais elle ne l’est pas non plus pour les Houtis au Nord. Et dans ce cas-ci, le président Saleh ne peut plus mobiliser une grande partie de la population et de l’armée autour de ses convictions religieuses : les Houtis sont aussi des zaydites ! La résistance houtiste a en fait permis de mettre à nu la véritable politique de ce gouvernement comme aucun stratège n’aurait pu le faire en si peu de temps. La population découvre ce qui se passe vraiment et le mécontentement gronde de plus en plus fort.

 

Quelles sont les raisons de la colère du peuple yéménite ?

Tout d’abord, la situation sociale et économique. Alors que le régime profite des richesses, le peuple devient de plus en plus pauvre. Il y a aussi le fait que le Yémen soit devenu un bastion de l’impérialisme US et que Saleh se soit rangé aux côtés de Washington dans sa guerre contre le terrorisme. Les Yéménites voient ce qui se passe en Afghanistan, au Pakistan et en Irak. Pour eux, c’est une guerre contre les musulmans. Barack Hussein Obama a beau avoir un nom musulman et faire tous les discours qu’il veut, il n’y a pas d’autres mots pour définir cette guerre.

De plus, le gouvernement yéménite n’est même pas capable de protéger ses citoyens. Après les attentats du 11 septembre, certains ont été enlevés et séquestrés sans raisons. C’est arrivé à un chef religieux yéménite éminent. Alors qu’il se rendait aux Etats-Unis pour voir son fils, il a été arrêté et envoyé à Guantanamo sans motif valable. Après six années de détention, il a finalement été relâché. Mais il est décédé trois semaines plus tard, car sa détention l’avait rendu malade. Cette guerre contre le terrorisme ne fait vraiment pas l’unanimité au sein du peuple yéménite !

Enfin, Saleh a reconnu les frontières de l’Arabie Saoudite dans le différend qui opposait les deux pays. Il a aussi autorisé les bombardiers saoudiens à pilonner la région où sont établis les rebelles houtistes. Pour les Yéménites, cette situation est inacceptable. Saleh est sur un siège éjectable. C’est pourquoi il a besoin du soutien des Etats-Unis qui agitent l’épouvantail d’Al-Qaïda afin de pouvoir agir librement dans le pays.

 

Après l’Afghanistan et l’Irak, le Yémen va-t-il donc devenir le troisième front des Etats-Unis ?

Je pense que ça l’est déjà. L’armée américaine a déjà envoyé des missiles et des troupes spéciales sur place. Elle fournit également beaucoup de matériel au Yémen, mais une bonne partie de ce dernier passe aux mains des résistants à cause des liens qu’ils entretiennent avec les zaydites de l’armée yéménite ! Cela fait six mois que Saleh a lancé une offensive de taille contre les Houtis. Il a également fait appel aux renforts des armées saoudienne et US. Je ne serais pas étonné qu’Israël rejoigne prochainement la partie. Mais malgré tout, ils ne parviennent pas à bout de la résistance houtiste. Cette dernière est logée dans une région montagneuse, comme les talibans. On sait toute la difficulté qu’il y a à combattre des rebelles sur ce terrain. De plus, les Houtis disposent d’assez d’armes pour combattre encore longtemps.

 

Un nouvel échec en vue pour les Etats-Unis ?

L’histoire semble se répéter pour les Etats-Unis. Ce pays a beau être aujourd’hui dirigé par un ancien musulman, sa politique n’a pas changé. Le discours d’Obama peut d’ailleurs être très semblable à celui de Georges W. Bush : il promet de traquer les terroristes où qu’ils soient. Washington agite l’épouvantail d’Al-Qaïda pour combattre des rebelles tapis dans les montagnes du Yémen ? Bush a fait la même chose il y a plus de huit ans avec l’Afghanistan et cette guerre n’est toujours pas finie.

La question est de savoir combien de temps cela va-t-il encore durer. L’historien Paul Kennedy a relevé que le décalage entre la base économique et l’expansion militaire était l’un des principaux facteurs de déclin des grands empires. Si l’économie d’une grande puissance est en perte de vitesse, mais que ses dépenses militaires augmentent, cette grande puissance est condamnée à sombrer et à devenir très faible. C’est la situation des Etats-Unis aujourd’hui.

Source : www.michelcollon.info

.


hassan_moham1c68-3fa42.jpg

Mohamed Hassan* est un spécialiste de la géopolitique et du monde arabe. Né à Addis Abeba (Ethiopie), il a participé aux mouvements d’étudiants dans la cadre de la révolution socialiste de 1974 dans son pays. Il a étudié les sciences politiques en Egypte avant de se spécialiser dans l’administration publique à Bruxelles. Diplomate pour son pays d’origine dans les années 90, il a travaillé à Washington, Pékin et Bruxelles. Co-auteur de L’Irak sous l’occupation (EPO, 2003), il a aussi participé à des ouvrages sur le nationalisme arabe et les mouvements islamiques, et sur le nationalisme flamand. C’est un des meilleurs connaisseurs contemporains du monde arabe et musulman.

 

http://www.michelcollon.info/Yemen-ce-n-est-pas-Al-Quaida-que.html

 

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article

31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 18:59
A mes Lecteurs et à mes Lectrices:
Publication réduite, actuellement, je fonctionne au ralenti. Pour me soustraire aux conséquences d'une autre tempête, je transfère mes affaires dans un lieu plus sûr. Excusez-moi ! Cordialement, votre eva

JPEG - 37.8 ko

Il y a cinq ans, le 29 mai 2005, le peuple français disait "non" à la Constitution Européenne.
L’Union Européenne est ultra-libérale.
L’Union Européenne est anti-sociale.
L’Union Européenne est anti-démocratique.
L’Union Européenne se construit contre les peuples.
http://bellaciao.org/fr/mot.php3?id_mot=79
.
.
.
.
Pourquoi l'Union Européenne ?
Par eva R-sistons

 

 

29 octobre 2010: France 24 cite Herman Van Rompuy, grand commis de l'Europe. Une seule phrase résume la véritable finalité de l'Union européenne dont les citoyens, instinctivement, se méfient et qu'ils ont rejetée quand ils ont pu se prononcer librement (et la nature anti-démocratique de l'UE apparaît clairement dans le refus de tenir compte de l'Opinion publique) : " Nous devons protéger la stabilité FINANCIERE ". Oui, chers Lecteurs, vous avez bien lu: Il ne s'agit pas de protéger les citoyens européens, mais les intérêts financiers d'une minorité. Voilà le véritable objectif de l'Europe d'aujourd'hui ! 

 

Progressivement, le capitalisme d'entreprise est devenu financier, spéculatif: Avec ce que cela implique, la fin de la souveraineté des Etats et un cortège de délocalisations, de travail au plus bas coût possible,  de flexibilité broyeuse de projets et de vie familiale, et pire que tout, de chômage.

 

L'Union européenne est composée de citoyens. Mais ils ne comptent pas au regard des intérêts financiers, en d'autres termes le plus grand nombre est sacrifié aux intérêts d'une petite minorité d'individus d'une voracité pathologique et criminelle.  

 

 

Image: http://bxl.attac.be/spip/spip.php?article799

 

 

jpg_image003.jpg

 

L'Union européenne dévoile sa vraie finalité, totalement contraire aux intérêts des citoyens. Et par exemple, ils ont dû payer 700 milliards pour renflouer les banques, tout en subissant une double peine: Car non seulement ils ont été mis à contribution pour permettre au capitalisme financier de perdurer et de continuer à vampiriser la planète, mais ils doivent consentir à toujours plus de sacrifices pour laisser les détenteurs du grand capital s'enrichir toujours davantage.  Bref, toutes les protections sociales sont en train de sauter, les unes après les autres, et puis tout est privatisé, enfin l'austérité, la rigueur à la sauce FMI (via D. Strauss Kahn osant pourtant s'afficher comme socialiste) expliquent tous les choix politiques.

 

Les citoyens européens sont bernés. Les vraies finalités de l'Union Européenne leur ont été masquées. C'est une haute trahison qui devrait relever de la Justice. 

 

L'Union européenne, en réalité, a été conçue par les tenants du Nouvel Ordre Mondial au service de l'occident anglo-saxon, américain, israélien. Elle est phagocytée par Wall Street et par la City,  et elle s'ouvre chaque jour davantage, incognito, à Israël qui, à terme, souhaite en prendre la direction. Les véritables buts des politiques sont cachés aux citoyens, notamment l'inféodation de l'UE à l'OTAN pour servir ses guerres impériales de domination, et les Médias sont les plus fidèles relais des tenants du Nouvel Ordre Mondial militaro-financier qui dévaste la planète.

 

Il est temps de sortir de l'Union Européenne avant qu'elle ne tue la paix, la souveraineté, la liberté, nos emplois, nos monnaies...  Si nous ne fuyons pas l'UE, elle nous terrassera. Définitivement !

 

 

http://bxl.attac.be/spip/spip.php?article799

 

png_dessin_traites_europeens_Lisbonne_Ni

Après le viol des peuples, la récidive sur les Parlements
Nicolas Dupont-Aignan

Les dirigeants européens sortent de leur sommet européen de Bruxelles comme des cancres satisfaits de leur mauvais coup.

En effet, ce sommet de Bruxelles est historique pour deux raisons :

- d’abord, il grave dans le marbre la fin de la démocratie et la mort des nations. Déjà privés de leur liberté, de leurs frontières et du pouvoir de battre monnaie, les Etats devront désormais soumettre leurs budgets à une structure supranationale pourtant rejetée par les peuples. Triste fin pour les nations libres !

- mais surtout, les 27 dirigeants européens - décidément prompts à trahir leurs peuples - s’apprêtent à modifier le traité de Lisbonne, bien entendu sans référendum, mais également sans passer par les parlements nationaux ! On savait l’Union Européenne anti-démocratique, mais il apparaît aujourd’hui qu’elle ne cherche même plus à se donner les apparences de la démocratie.

Ce qu’ils n’ont pas réussi à imposer par les urnes, ils s’apprêtent désormais à le faire passer par la force. Sous les doux qualificatifs de "clause passerelle" ou de "procédure simplifiée", c’est donc un véritable coup d’Etat qui s’est fomenté cette semaine à Deauville puis à Bruxelles.

C’est aussi la preuve que ces représentants hors-sol ont peur des peuples qu’ils sont censés représenter, et donc par ricochet un signe d’espoir pour tous ceux qui sont attachés à la liberté des peuples et à l’indépendance des nations. L’Union Européenne signe aujourd’hui clairement son projet anti-démocratique et donc anti-européen : cela restera dans l’Histoire comme le début de son chant du cygne.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne et président de Debout la République

Source : http://www.debout-la-republique.fr/Apres-le-viol-des-peuples-la.html

 

 

A lire aussi:

 

L’histoire surréaliste mais véritable des maîtres du monde qui veulent interdire les médecines naturelles et les compléments alimentaires. Le rôle de l'U.E.

http://www.alliancespj.org/spip.php?article10

 

 

L'UNION EUROPEENNE VEUT CENSURER LES TRAITEMENTS NATURELS : la Petition

 

 

Au secours, Lisbonne revient !

Commissaire européen, un job en or

Contre l’Europe de Bruxelles : Appel national à la sécession

Le suicide de l'Europe, point de vue de Jacques Myard

06 octobre 2010 Der Spiegel Hambourg
commissioner-cash.jpg?1286367760

Jaska Vlahovic

Qui a dit que les commissaires européens et les hauts fonctionnaires bruxellois occupaient des postes ennuyeux dans une ville terne ? Pourtant, assure le Spiegel, Bruxelles, c’est Byzance.


   

 

Chauffeur, secrétaires personnels et revenus coquets - Reconversions plutôt reussies

Lire ici :

Source : presseurop.

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-commissaire-europeen-un-job-en-or-59962868.html

 

 

En route vers la condition d'esclave.

La G.B., puis l'UE, vont nous sacrifier

 

http://www.decitre.fr/livres/Sur-les-traces-des-esclaves.aspx/9782070558711
Marie-Thérèse Davidson - Sur les traces des esclaves

2050 : l’odyssée du servage

octobre 30th, 2010


500 000 fonctionnaires à la trappe, la retraite à 66 ans, la TVA augmentée de 2,5 points, les prestations sociales « sérieusement revues à la baisse », tel est le plan d’austérité sans précédent concocté par le gouvernement conservateur Cameron afin de rééquilibrer les comptes publics du Royaume-Uni d’ici 2015. Derrière les « bonnes intentions » et les raisons officielles avancées par George Osborne, le ministre des Finances britannique, quel est le dessous des cartes de ce scénario ?
  
En sabrant ainsi dans les dépenses de l’État, le gouvernement Cameron veut avant tout « rassurer les marchés » ou, en d’autres termes, satisfaire le lobby de la City qui n’a aujourd’hui qu’une seule crainte : que la crise de confiance qui va bientôt affecter le dollar ne se répercute sur la livre sterling, donc sur l’activité de la City.
  
En « cajolant » ainsi le lobby financier, london-stock-exchange.jpgLondres espère non seulement éviter le pire mais également attirer au Royaume-Uni l’activité de Wall Street où règnera une odeur de soufre quand le dollar plongera. Le malheur des uns pourrait bien faire le bonheur des autres, en tout cas des habitués de Old Broad Street où se trouve le London Stock Exchange.

Que cette politique ait pour conséquence immédiate une paupérisation accélérée de centaines de milliers de Britanniques est, pour Cameron et son équipe, dans l’ordre des choses : quand on a pour père un agent de change millionnaire, que l’on a suivi ses études à Eton et épousé une fille de l’aristocratie, on considère qu’une forte inégalité structurelle entre classes sociales est non seulement inévitable mais souhaitable. Après tout, au XIXe siècle, l’Empire britannique tirait une partie de sa puissance d’une énergie abondante et bon marché, obtenue en faisant travailler des enfants de 10 ans dans les mines de charbon. Que leurs héritiers travaillent jusqu’à 66 ans et ne bénéficient que d’une couverture sociale au rabais n’est, pour un Tory qui se respecte, qu’un inconvénient mineur.
  
  
La feuille de route du lobby financier
  
Dans l’élaboration de leur scénario, Osborne et Cameron n’ont fait que suivre les recommandations d’un rapport publié début octobre par Standard & Poors, qui n’a bénéficié d’aucune couverture médiatique. Intitulé Global Aging 2010: An Irreversible Truth, sa lecture est particulièrement instructive.
  
Rappelons tout d’abord ce qu’est Standard & Poors (S&P) : sp.jpgsociété de « services financiers », elle publie des rapports sur les sociétés cotées en Bourse et les États, en les notant à l’aide de plusieurs critères. Sur la base de ces rapports, les investisseurs financiers (banques, fonds d’investissement, caisses de retraite privées, etc.) décident d’acheter telle action ou telle obligation, ou de prêter (ou non) à tel État à tel taux d’intérêt. D’une certaine manière, S&P est un « poisson-pilote » du système capitaliste, orientant les capitalistes (au sens premier du terme : ceux qui détiennent des capitaux) vers les investissements les plus rentables.

Le rapport précité a pour objectif d’indiquer quelles vont être les conséquences sur les finances des États du vieillissement de la population d’ici 2050. Ceux-ci doivent en effet, en totalité ou en partie, supporter une triple charge : les retraites, les dépenses de santé liées au vieillissement, les autres charges (dépendance, etc.) entraînées par le vieillissement.
  
S&P a bâti plusieurs scénarios, prenant en compte différentes hypothèses dans les pays concernés. Tous sont plus ou moins catastrophiques et montrent que, s’ils continuent sur la même voie, les États occidentaux (mais pas seulement eux…) seront en faillite entre 2030 et 2050. Pour plus de détails, nous vous renvoyons au texte intégral du rapport (en langue anglaise) ; dans le cadre de ce billet, nous nous intéresserons avant tout à ses conclusions et « recommandations » :

« Sur la base de notre étude, nous pensons que les gouvernements peuvent résoudre les futurs déséquilibres de trois manières :

• à l’aide de réformes structurelles ayant pour objectif d’augmenter le niveau d’emploi des travailleurs âgés et d’augmenter le potentiel de croissance économique ;

• en équilibrant dès que possible leurs budgets ;

• en réformant en profondeur leurs systèmes de Sécurité sociale et de santé publique, dans des proportions allant bien au-delà des initiatives menées jusqu’à présent. »

Si l’on considère ces « recommandations » plus en détail, le lobby financier dont S&P se fait le porte-parole dans cette étude fixe deux objectifs concrets aux États :

• un budget en équilibre à compter de 2016 ;

• et, à compter de la même date, la mise en place d’une législation qui « limitera totalement les dépenses liées au vieillissement de la population ».

  
Le couteau sous la gorge
  
Les mesures prises par le gouvernement de Cameron ne sont donc que la première étape de ce qui attend les Britanniques.
À partir de 2015, il n’y aura pas un penny de plus pour le système de santé public, quel que soit l’état de santé de la population, notamment des seniors.
  
« Cela ne concerne que les Anglais », pourrait-on se dire. Pas du tout, évidemment. C’est à tous les États que le lobby financier vient de fixer des objectifs : s’ils n’obtempèrent pas, leur « note » sera « dégradée » et ils ne pourront plus emprunter sur les marchés financiers au taux qui leur est actuellement consenti, voire plus emprunter du tout. 

 
La mise en faillite d’États par le lobby de la bancassurance n’est donc plus une hypothèse d’école. Certains d’entre eux, États fédérés américains ou États de petite taille comme l’Islande ou la Grèce, ont déjà dangereusement flirté avec ce scénario. Gageons que, dans les 20 ou 40 prochaines années, les banques mettront une menace de ce type à exécution, sans doute à l’encontre d’un État de taille petite ou moyenne, afin de « faire réfléchir les autres »…
  
Les conséquences pour nous, les citoyens ? Elles sont très simples : soit vous faites partie des 1 à 5 % de la population disposant des revenus les plus élevés et vous avez les moyens de vous payer une très bonne assurance qui couvrira complètement vos frais de santé, complètera votre retraite… soit vous appartenez au Tiers-état et, dans ce cas, n’espérez pas vivre trop longtemps ou dans de bonnes conditions si vous avez un sérieux ennui de santé.
  
Avec un tel « couteau sous la gorge », un boulevard s’ouvre pour les sociétés de bancassurance assurancesante2.pngqui vont proposer des formules de couverture en tout genre afin de pallier les manques toujours croissants d’un système public de santé et de protection sociale qui ne cessera de se dégrader. En fonction du montant que vous paierez, vous aurez droit à telle ou telle catégorie d’hôpital ou de clinique, telle ou telle catégorie de soins, tel ou tel traitement. Et si vous n’êtes pas « couvert », il vous restera l’hospice public, refuge des miséreux et des indigents…
  
Nous allons donc très probablement assister à une étape supplémentaire vers la privatisation de pans entiers de l’activité humaine : comme l’armée (voir notre billet, De Mégara à Wall Street), l’enseignement (voir le billet de Jean-Paul Brighelli, À vendre : Éducation nationale, mauvais état, mais fort potentiel), la santé et la protection sociale sont bien évidemment concernées.
  
Cette évolution va évidemment creuser un peu plus le gouffre qui sépare les plus riches… des autres : différences abyssales de niveau de vie, mais aussi écarts sans cesse croissants dans l’espérance de vie et l’état de santé. Dis-moi quelle police d’assurance te couvre, je te dirai combien de temps tu vivras.
  
  
La grenouille française
  
Placez une grenouille dans une casserole d’eau froide et portez-la lentement à ébullition. La grenouille va s’habituer progressivement à cette augmentation de température avant de crever, ébouillantée, sans avoir eu le réflexe ou la « présence d’esprit » de sauter hors de la casserole (réflexe qu’elle aurait eu si on l’avait plongée directement dans l’eau bouillante).
  
Le peuple français est aujourd’hui dans la situation de cette grenouille. Le récent épisode des retraites a permis de faire monter la température de quelques degrés dans la casserole. Bien sûr, de doucereux docteurs, comme Fillon ou Coppé, tentent de nous rassurer ou de nous anesthésier en nous susurrant que « c’est pour notre bien », qu’« il n’y a pas d’autre solution », que « c’est une solution raisonnable », alors qu’un Sarkozy, tempérament de psychopathe oblige, préfère tonner et menacer.
  
Mais au fond, peu importe la méthode. Le seul chemin qu’un Sarkozy, un Strauss-Kahn… et beaucoup d’autres veulent nous faire emprunter est celui de la résignation. Pas un seul homme politique d’envergure n’ose évoquer un scénario peu ou prou identique à celui que nous avons envisagé dans notre billet Fourches caudines ou tango argentin ? Pas un seul homme politique d’envergure n’ose aborder la question de la répartition globale de la richesse dans ce pays, préférant « traiter » les problèmes un par un afin que nous nous résignions peu à peu, insensiblement, à ce qui nous est présenté comme inéluctable : céder aujourd’hui sur le système de retraites, demain sur les prestations sociales (voir en ce sens notre billet À la Une et les déclarations de Florence Parisot), puis sur la santé, puis sur l’éducation, puis sur l’armée et la police, puis sur la justice… puis c’en sera fini. Ce jour-là, de citoyens, nous serons vraiment devenus des serfs.
  
  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2010

 

http://lalettredulundi.fr/2010/10/30/2050-lodyssee-du-servage/

 

La statue symbolisant la libération de l'esclavage à Gorée près de Dakar, le 5 mai 2006
La statue symbolisant la libération de l'esclavage à Gorée près de Dakar, le 5 mai 2006
http://www.aufaitmaroc.com/monde/afrique/2010/3/25/traite-negriere-le-senegal-privilegie-le-devoir-de-memoire

 

 

NS-et-lepen-j.jpg

 

                                              Sarkozy fossoyeur de la République

par eva R-sistons

 

 

Sarkozy n'aime pas la France. Elle le lui rend bien. Il n'est au pouvoir que par goût du pouvoir et pour servir une clique de parvenus, et aussi parce que ses maîtres du Nouvel Ordre Mondial le lui ont demandé. La France de toujours ne doit plus exister, la France de Voltaire comme de Hugo, la France de Jaurès comme de Gavroche, bariolée, frondeuse, libre, muse du monde.

 

Sarkozy est dangereux. Il n'aime ni la diversité, ni les classes populaires, et d'une façon générale, il déteste ceux qui n'ont pas réussi. Son modèle, c'est Tapie qui écrase, qui s'enrichit, qui fanfaronne. On a les modèles que l'on peut.

 

Sarkozy a donc déclaré la guerre à la France. Or, ce pays est un tout composite, multiple, riche de sa diversité, de ses histoires, de ses épopées, de ses assimilations successives. La France est un corps aux membres innombrables, véritable microcosme du monde. Elle a même digéré Sarkozy le Hongrois - provisoirement du moins. Car le réveil risque d'être douloureux.

 

Hélas pour Sarkozy, la France est composée de citoyens d'origines et de cultures diverses. Quand ces citoyens multiples parviennent à se faire une place au soleil, il n'y a pas de problèmes. Mais lorsqu'ils traînent les boulets de leur naissance, de leur quartier, de leur cité, de leur couleur, ou d'une religion discréditée et même piétinée comme le judaïsme le fut autrefois, eh bien cela ne va plus. Il faut se préparer à réussir, ou à disparaître.

 

Et justement, Sarkozy caresse le projet de nettoyer de la face de la France ses cités, comme il est en train de faire disparaître ses "verrues" tsiganes, nomades, coupables de vivre différemment. Son plan ne sera pas celui de l'intégration, de la lutte contre les discriminations, de l'emploi pour tous, des services publics, de la prévention des risques, mais celui de la trique. On est un shérif ou on ne l'est pas. La France a son Texan de service, son Bush. Merci du cadeau !

 

Et donc, la police de choc remplacera la police de quartier, de proximité, de prévention. Dans un premier temps. Car dans un second temps, c'est l'Armée qui devra faire le sale boulot.

 

Voyez comme tout se tient : Bientôt, il n'y aura plus de police, mais la vidéo-surveillance, pardon la "vidéo-protection". Les policiers et les gendarmes partis à la retraite ne seront pas remplacés. Et plus tard, les forces de l'Ordre composées de fils et de filles de France au service de la Nation seront remplacées par des milices privées, au service du plus offrant, sans foi ni loi et surtout capables de tirer sur les enfants de France dont elles ne se sentiront pas solidaires.

 

L'Armée sera appelée à la rescousse contre l'ennemi intérieur. Oui, mais elle hésitera. Appelée à défendre la Nation, devra-t-elle désormais s'en prendre aux Français ? Y aura-t-il des Français de seconde zone ? Alerte, la République est en danger ! Et la France est républicaine. D'ailleurs, au final bientôt la question ne se posera même plus. Il n'y aura plus d'Armée, là aussi le grand nettoyage a commencé. Des mercenaires grassement payés et sans scrupules accompliront les sales besognes. France de la haine, en guerre contre elle-même, contre ses citoyens les plus pauvres.

 

Dans la France de Sarkozy, on ne pardonne pas l'échec. Marianne où es-tu ? La France va déclarer la guerre à une partie de ses citoyens, trop noirs, trop basanés, trop différents, trop musulmans, trop nomades, trop pauvres, trop remuants... Liste non exhaustive. La France dresse ses citoyens les uns contre les autres ! L'ennemi n'est plus à l'extérieur, mais à l'intérieur. Il faudra s'y faire, ou quitter la France. Ou s'attendre au pire. La France des parvenus, on l'aime ou on la quitte.

 

On croyait que Sarkozy allait seulement casser le collectif, les liens, les traditions, les valeurs, mais non, c'est encore pire: Il a déclaré la guerre à la France qui ne réussit pas. Les agriculteurs qui ont du mal à survivre, on va les éliminer, on gardera seulement les gros. Les chômeurs, on les acculera au suicide. Les nomades devront se sédentariser. Les jeunes des cités devront se ranger, ou ils seront éliminés. La loi du plus fort. La loi des nantis. France, qu'as-tu fait de ta République et de tes Droits de l'Homme ?

 

Un pays est un tout qui ne se divise pas. Sarkozy, lui, veut l'expurger de ses "indésirables". Grand nettoyage au karcher ! Dresser les citoyens les uns contre les autres, c'est diviser pour régner. C'est aussi un argument électoral, la reconquête de l'électorat le plus âgé qui avait pris ses distances avec le bling-bling. Instrumentalisation de la peur ! Enfin, c'est une manière de détourner l'attention des vrais problèmes, sociaux, en monopolisant les médias sur des sujets sécuritaires. 

 

Sarkozy a déclaré la guerre à la France. Incapable de s'aimer lui-même, incapable d'aimer le pays dont il a la charge et qu'il ne comprend pas, il distille la haine, il tyrannise la France, il la détruit. A-t-on vraiment mesuré ce qui se passe réellement ?

 

Aujourd'hui, la France se réveille. Pour se maintenir au pouvoir et faire ce qu'il a décrété, Sarkozy enfourche les thèmes sécuritaires. C'est un outrage aux valeurs républicaines, c'est une imposture, c'est une impasse.

 

On ne déclare pas impunément la guerre au pays dont on a la charge.

 

Eva R-sistons

 

 


 

Flashes actualité,

par eva R-sistons:

 

Yemen:

 

Colis piégé en provenance du Yemen ?

Nouvelle manipulation !

En réalité, on veut nous préparer à une nouvelle guerre,

à une nouvelle occupation,

à une nouvelle domination.

Le Yemen ?

C'est la prochaine cible

de l'Occident militaro-financier !


 

Argentine: Hommage d'Eva

à Nestor Kirchner, décédé

 

2001 : Effondrement de l'Argentine,

crise totale, faillite du pays,

populations sacrifiées aux exigences du FMI.

Et voici Nestor Kirchner.

Il redresse complètement le pays.

Un modèle pour le monde:

Il ose défier le FMI,

et s'en affranchir.

Comme des autres Institutions internationales !

Il renégocie la dette.

Il est un des porte-parole

du mouvement contre le néo-libéralisme.

Il est l'ami de Chavez.

Aujourd'hui, le pays redressé

est en pleine croissance.

L'Amérique Latine vient de perdre

un de ses plus grands leaders.

Sa disparition affaiblit la Gauche au pouvoir.

Saluons la mémoire de ce très grand dirigeant.


Kirchner marzo 2007 Congreso.jpg

Wikipedia

 

Lire ici :

http://www.elcorreo.eu.org/?Nestor-Kirchner-a-su-redonner-confiance-au-pays-et-foi-en-sa

 

 

 

Lulla a une héritière: Dilma Rousseff

 

Le Brésil de Lulla


Un exploit ! Lulla a changé la vie des Brésiliens

tout en ne se mettant pas à dos les maîtres du monde.

Par exemple, les écoles

sont désormais équipées d'ordinateurs et de ventilateurs. 

30 millions de Brésiliens sont sortis de la misère !

La croissance du pays est éco-compatible:

Limitation des dégâts sur l'environnement.

Pour pacifier le pays,

Lulla a misé sur la police de proximité.

Le pays est admis dans la Cour des plus grands.

Un modèle du genre:

Il a concilié mondialisation

et considérables progrès pour les plus démunis.

 

 

 

 

Contre Sarkozy et sa clique,

la lutte doit continuer.

 

"Gagnant-gagnant", a dit FR2 toujours prêt à absoudre son poulain :

Le Président a fait passer sa réforme,

les manifestants ont mobilisé.

Non, Sarkozy a perdu !

Il est passé en force contre le peuple.

La lutte doit se poursuivre,

alors que la prochaine cible est la Sécurité Sociale :

Jusqu'à abattre Sarkozy,

le capitalisme financier

(destructeur d'emplois, de libertés,

de souveraineté, de protections sociales),

l'Union européenne au service

de l'Occident militaro-financier,

l'intégration de la France dans l'OTAN

qui programme guerres impériales

préventives, permanentes, totales, nucléaires.

Si nous baissons les bras,

la classe moyenne sera broyée

et nous finirons tous esclaves

des négriers modernes.

Vivre debout, ou périr !

Le destin de l'humain

n'est pas de vivre couché.

Sarkozy le roi des menteurs,

agissant au rebours de ses paroles,

ose prétendre qu'il a "entendu les inquiétudes des Français".

C'est faux ! Il prépare simplement un remaniement

qui changera les têtes, pas la politique de massacre.

Les Médias aussi menteurs que le Président

osent prétendre que l'image de la France s'est dégradée

à cause des manifestations à répétition.

C'est faux ! Elle s'est dégradée à cause

du Président lilliputien.

Mais les Français peuvent être fiers !

En résistant, ils sont redevenus modèles

et espoir pour le monde.

Camarades, en avant,

l'avenir doit appartenir aux peuples,

pas à leurs bourreaux.

 

Trois générations ont défilé !

Maintenant, elles doivent paralyser le pays.

Et le 7 décembre, tous ensemble,

agissons contre le néo-capitalisme assassin,

en le frappant au coeur.

Retirons nos économies des banques !

Et vivons simplement.

De façon solidaire, aussi,

en échangeant nos savoirs et nos biens.

Et puis, repeuplons nos campagnes en voie de désertification.

Une autre société est possible.

Semons-là à chaque instant de nos vies !

Ne prenons pas en modèle des pays voisins

cités en exemple par les Médias traîtres aux peuples:

"L'économie allemande se porte bien,

parce que les travailleurs ont accepté des sacrifices, 

des baisses de salaires et d'avantages

pour que l'économie reste compétitive",

en somme pour que la guerre économique puisse se perpétuer.

Bel avenir pour les peuples !

Notre avenir n'est pas de nous dépouiller toujours plus

pour enrichir encore plus des psychopathes

qui ne savent plus quoi faire de leur fortune !

Notre avenir est de nous dépouiller de nos chaînes,

et de vivre dans un autre Système,

humain, solidaire, juste, fraternel.

Alors, en avant, citoyens,

la lutte ne fait que commencer

pour un avenir meilleur !

 

resister-NOM.jpg

,

Sarkozy ou les frères Dalton - Un pays confisqué par une famille ?

Retraites: Une réforme ILLEGITIME

Retraites:Tribune libre d'un objecteur de croissance. Stratégie de guerre civile

Retraites,réformes,Sarkozy: Ce qu'en pense le journaliste Thierry Meyssan (vidéo)

Le Vrai Sarkozy, une âme de Dictateur (vidéo)

(Rappel, à relayer) : Le programme du Conseil National de la Résistance

Citoyens résistants: Ils refusent les diplômes d'honneur attribués par l'Elysée

Financement retraites: l’Etat fait cadeau de 172 milliards aux entreprises chaque année

Après la retraite par répartition, la sape de l’UMP vise la Sécu !

La retraite n’est pas l’essence de notre révolte… mais un catalyseur

Jeunes, Sarkozy vous ment (Emploi, retraite, école) ! Pétition à signer

Sarkozy a déclaré la guerre aux Français. Sections sarkoziennes en action

La Rafle de Bellecour Lyon, 21 oct. 2010 - Témoignages hallucinants

Rupture: Sarkozy a tenu sa promesse: Mais rupture entre lui et le peuple

Si le peuple ne fait rien, Sarkozy pourrait activer l'article 16 de la dictature

.

 

Retraites: Face à un gouvernement inflexible, organiser une votation citoyenne?

Retraites: Les français se battent pour l’avenir de l’Europe (M.Weisbrot)

La France résistante: Risée du monde ? Non, espoir des peuples !

France qui résiste, France à nouveau lumière des peuples

Stéphane Hessel : "Indignez-vous !" - Pour une "insurrection pacifique"

Pourquoi nous ne céderons pas - Sarkozy casseur - TRACT couleur

.

 

Comment les banques peuvent RUINER nos vies (Jovanovic, USA)

Le scandale des Banques centrales, 5 vidéos à voir pour comprendre 

Le pouvoir exorbitant des agences de notation

Entrons-nous dans la phase de destruction accélérée de la monnaie fiduciaire?

La NEF, une banque éthique, alternative, associative, 1e au classement

Hyperinflation : un scénario « diabolique » mais probable à 70%

"Stop Banque", initiative citoyenne conre le Système financier, à relayer

.

 

Stop Banque: RETRAIT MASSIF D'ARGENT ET FERMETURE DES COMPTES EN BANQUE (ÉPARGNE)
 

revolution-delacroix1.gif

Cliquer sur l'image pour participer à l'évènement.



StopBanque c'est l'appel au retrait massif d'argent en banque et à la fermeture des comptes secondaires (épargne) le 7 décembre 2010.

StopBanque c'est 14 000 participants, 61 000 personnes en attente, première initiative citoyenne spontanée pour se défendre de la corruption médiatique et politique, et de l'esclavage de plus en plus précis que nous impose le grand capital...
StopBanque c'est aussi un écho mondial !!! 

Notre démarche est Légale, Pacifique, laïque, non politisée et non syndicalisée.
 

Parce que visiblement, aujourd'hui, manifester ne sert plus à rien pour se faire entendre de nos élites et que le vrai pouvoir est aux mains des banques internationales,
ALLONS TOUS COMME UN SEUL HOMME RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES LE 7 DÉCEMBRE 2010 !!!


"Ils sont grands car nous sommes à genoux !"


Transmettez ce message autour de vous: nous sommes le peuple légitime et détenteur de la nation. Nous n'avons peut être peu de moyens logistiques. Pourtant, sans armée, sans police, sans violence, sans diviser, ...


LA FIN DE CE SYSTÈME INJUSTE EST POSSIBLE!


Nous sommes conscients que nous sommes en période de crise et de chômage, et que la plupart d'entre nous à peur et n'a pas l'impression d'avoir les "moyens" de participer: Faux: cette démarche sollicite et concerne d'abord ceux qui souffrent le plus de la résultante de cette initiative...

Les questions récurrentes: " Et si on a pas d'argent? Ou si on en a peu? Je suis à découvert? Je n'ai pas de compte en banque?"

Les petits ruisseaux font les grandes rivières!
Il s'agit de faire pression sur eux, de sorte qu'ils se souviennent que leur puissance séculaire n'existe aujourd'hui que parce que nous le voulons bien et leur faisons "confiance", mais que nous pouvons changer les règles du jeu.

Si cette action est collective, et massive, nous pouvons les faire trembler.

Nul n'a besoin d'aller marcher, courir, jongler dans la rue, être instrumentalisé par un clivage partisan, "gueuler" pour au final ne pas être entendu, "tout casser" et prendre des coups.

Ce geste simple et symbolique peut remettre les pendules du capital à l'heure populaire! (..)


Première idée format de lettre type pour les personnes à découvert ou ne possédant pas de compte en banque à envoyer ou apporter à sa, une ou plusieurs banques le 7 décembre!
Ainsi que ceux qui décideront de mettre fin au financement de leur esclavage et qui pourront déposer cette lettre à la fin de la clôture de leurs comptes épargnes et du retrait des liquidités de leurs comptes courants:

 



STOP BANQUE!!
INITIATIVE CITOYENNE SPONTANÉE!!! 
RÉVOLUTION!!

LE 7 DÉCEMBRE ALLONS TOUS RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES!

(plus d'infos et participation:) http://stopbanque.blogspot.com/  (..)
post complet ici :
.
.
Autres lectures :
.
.

chat_casque.jpg

.

 


.
.

 

rien.gif

violence_policiere-3f3e6.jpg

 

Reçu ce commentaire d'une Lectrice.

Lycéens violemment réprimés,

jeunesse bafouée:

.

(..) AURIEZ VOUS LE TEMPS OPORTUN DE CONSACRER UN ARTICLE SUR LA JEUNESSE BAFOUEE EN CE MOMENT ET SURTOUT DANS LEUR DROIT DE MANIF PACIIFIQUE . JE VIENS D ETRE OBLIGEE DE DEMENAGER, ET SUR FONTAINEBLEAU-AVON (ça me rapelle ma jeunesse ; je suis née à Fontainebleau (77)), ET JAMAIS COMME DERNIEREMENT JE N'AI VU

UN TEL THEATRE DE REPRESSION VIOLENTE  SUR DES LYCEENS PACIFIQUES QUI MANIFESTAIENT TRANQUILOU CONTRE LA REFORME DES RETRAITES, ET SURTOUT SUR LA FOULE DE LA VILLE QUI VACQUAIT A SES OCCUPATIONS; (..) LA VIOLENCE GRATUITE DES CRS AVAIT POUR BUT  (IL N Y A SUREMENT PAS QU A FONTAINEBLEAU), D INTERDIRE LA MANIF, ET TRES CERTAINEMENT FAIRE PEUR AUX GENS ? CAR CES DERNIERS ONT MALMENE DES GENS AGES,  DES GENS DE COULEURS, DES LYCEENS PACIFIQUES QUI N AVAIENT PAS MANIFESTE JUSQU'AU BOUT VOYANT QUE CELA TOURNAIT MAL; GRENADES ET TIRS DE FLASHS BALL SONT PARTIS AUSSI DANS LA FOULE. BREF LA JEUNESSE QU ELLE LE VEUILLE SE SOUVIENDRA TRES RAPIDEMENT ET FORTEMENT DES PREMIERES GROSSES EMPREINTES REPRESSIVES ET VISIBLES, SURTOUT QUE CELLE CI A ACQUIS UNE NOUVELLE CONSCIENCE SUR LAQUELLE SE MOBILISER, UNE VISION DU FUTUR DE CE QU'ELLE NE VEUT PÄS VIVRE; ELLE NE VEUT TT SIMPLEMENT PAS PLUS PLUS TARD ETRE SOUMISE A LA SURVIE QUI POURRAIT ETRE D AILLEURS ENCORE PLUS "LOBOTOMISANTE"  

 


retraites.jpg

 

 

incroyable-ce-que-l-on-peut-faire-avec-d



Partager cet article

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 08:03

 

 

            http://politique.jourdefemmes.fr/tag/agriculteurs/Vieillesse et retraites : une deuxième journée de solidarité ?

 

Résister, comment ?

Une idée d'eva R-sistons.

 

 

Au départ, un post récent

voici un extrait:

 

A propos de la désinformation,

j'ai écrit:

 

Que croyez-vous que va penser la petite vieille qui dure, qui dure,

qui refuse de s'en aller, et qui se pelotonne

dans sa chaise, et qui tremble en entendant le mot

cité, ou terrorisme, c'est la même chose, hein,

et elles votent, les ptites mémés, elles votent !

Si elles ne votent pas, on va les chercher.

Elles votent si bien, pour les bourreaux

de leurs petits-enfants, pour les bourreaux

des générations précaires, vous savez...

l'UMP de Sarko-Ubu !

Et même si elles sortent une fois l'an,

du fin fond de leur maison de retraite,

c'est pour voter, voter, voter !

 

Et que voient-elle, sur l'écran ?

Des gentils UMP (..)

 

Pff ! La télé publique, avec nos sous,

chut, est privatisée (..)

et demain, les ptites mémés, elles décideront de votre avenir,

de l'avenir des jeunes, des travailleurs, des chômeurs,

en confiant les charges suprêmes aux mêmes,

encore et toujours, pour le grand Bien de la France du Fouquet's !


 

http://www.impots-utiles.com/retraites-nouveautes-2010.php
retraites reforme assurance

 


 

Dans un autre post, sur un autre site,

ce commentaire:

 

Les vieux ( dans le sens affectueux , voir chanson de Jacques Brel ) : tous les ans, on leur fait leur dose d'aluminium avec la piqûre contre la grippe .N'y aurait-il pas de solution alternative ? Les vieux : on vient chercher leur vote avec ou sans les machines à voter jusque dans les "maisons de retraite" sinon on leur organise un bus . Sont-ils tous capables de voter , notamment si certains d'entre eux sont Alzheimer ou même simplement "oublieux" ?


[franchises-medicales-gf.gif]

 

  http://marianne68.blogspot.com/2009_01_01_archive.html

 

 

Ma réponse:

11.Posté par eva R-sistons le 24/10/2010 09:08
Le jour du vote: Il faut que tous nous allions les chercher, pas les ennemis des peuples, et parlons-leur

Occupons-nous d'eux, via l'informatique (aide gratuite)
A CHACUN SON VIEUX !
C'est une méthode de résistance, légale. Profitons-en !

cordialement eva http://sos-crise.over-blog.com

http://marianne68.blogspot.com/2009_01_01_archive.html
.
Faisons d'eux, aussi, des résistants !
.
Mes amis,
Vous voulez essayer d'en finir avec un pouvoir corrompu,
haïssant les Francais et liquidant notre pays,
détruisant jusqu'à son image dans le monde entier,
un pouvoir au SEUL service d'une caste de parasites
dépravés, arrogants et richissimes ?
Il faut gagner ses meilleurs supporters !
Plus la population vieillit,
plus elle se recroqueville,
plus elle a peur,
plus elle est désinformée,
plus elle soutient les ennemis des peuples.
C'est le 3e, et surtout le 4e âge,
qui a élu l'ennemi de la France !
Je vous envoie tous en mission, amis Lecteurs,
appel à relayer !
http://marianne68.blogspot.com/2009_01_01_archive.html
.
Tous, vous devez trouver une ou plusieurs personnes âgées,
pour leur parler,
d'abord gagner leur confiance,
les entourer,
(elles sont isolées et malheureuses,
je le sais pour avoir accompagné
une femme en fin de vie, une voisine)
ensuite si possible les former à Internet, bénévolement,
les amener à regarder les bons sites d'information,
leur parler, les ouvrir à la réalité !
Mes amis, en avant, tous nous devons
partir en mission, le plus vite possible,
c'est à la portée de chacun !
C'est une idée à relayer, partout,
allons en avant enfants de France,
demain, il sera trop tard !
Cordialement, votre eva R-SISTONS !
.
http://mazonecontrolee.wordpress.com/2010/07/25/retraites-comment-definir-la-penibilite/
.
Sur mon blog sos-crise,
le complément infos indispensable de R-sistons !
(C'était ma page de pub)... eva

 

Le Chat et le terrorisme

La fallacieuse lutte contre le terrorisme:

Citoyens, vous êtes bernés !

Par eva R-sistons

.

Terrorisme ! Un épouvantail brandi à tout moment.
Lutter contre le terrorisme ?
Quelle imposture !
2000 membres d'Al Quaïda dans le monde
(source Expert français en terrorisme,
pardon je ne me souviens plus de son nom),
et ces 2000 là terrorisent les puissantes armadas de l'Occident.
Loufoque ! Très loufoque...
Un bon Service de Renseignement suffirait à les terrasser.
.
Alors, pourquoi cet épouvantail à peuples ?
.
(suite ici) :
 

petit-prince-nettoie.jpg

medium_censure.gif

 

J’ai trouvé ce site que j’ai traduit dans Google.
Vous pouvez y poster des vidéos

et récupérer le code HTML

pour l’insérer dans vos blog.
On  n'ira pas vous les supprimer là…

.
.

banque de prêt

http://www.scd.ups-tlse.fr/blogtravaux/?tag=banque-daccueil-et-de-pret

 

Après les grèves pour les retraites, voici les grèves qui se préparent pour les banques (Argent réel en caisse 2 % ) .


Voici la lettre.


 Chère banquière, cher banquier,

Par la présente, je tenais simplement à vous signifier que « nous » sommes au courant de ce que vous faites de notre argent et que nous sommes moins divisés que vous ne pouvez le penser…

Que nous savons désormais que vos « patrons » influencent la politique mondiale en contrôlant l’émission monétaire et trahissant ainsi les nations et le bien commun par la corruption et la spéculation.

J’ai peu de moyens et je ne peux participer à cette initiative citoyenne spontanée et pacifique en vous privant des mes finances, mais sachez qu’à compter de ce jour quelques citoyens ont décidés de prendre leurs destins en main en retirant leurs liquidités,en clôturant leurs comptes courants et épargnes de vos satanées banques privées, on le sait, sous le joug d’une élite apatride et égoïste.

Cet acte premier sera peut être marginal, mais il s’amplifiera.

Le citoyen que je suis désire que l’émission de la monnaie ne soit plus sous « contrôle » privé mais revienne à la nation, souveraine, qu’elle retrouve le droit essentiel et fondamental de l’émission de  sa monnaies et de la « gestion » son inflation…

Cette action se veut et a une origine: apolitique, hors syndicale, gratuite, légale, pacifique, loin des thèmes racialistes et en dehors des convictions religieuses et philosophiques de chaque participants:

Ensemble et réunis sous cette seule bannière:

STOP BANQUE!!

INITIATIVE CITOYENNE SPONTANÉE!!!

RÉVOLUTION!!

ALLONS TOUS COMME UN SEUL HOMME RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES LE 7 DÉCEMBRE 2010 !!!

 

 

 

lapreuve.jpg

 

http://molex.unblog.fr/2009/01/

« Ils sont grands car nous sommes à genoux ! »

Transmettez ce message autour de vous: nous sommes le peuple légitime et détenteur de la nation. Nous n’avons peut être peu de moyens logistiques. Pourtant, sans armée, sans police, sans violence, sans diviser, …

LA FIN DE CE SYSTÈME INJUSTE EST POSSIBLE!

Nous sommes conscients que nous sommes en période de crise et de chômage, et que la plupart d’entre nous à peur et n’a pas l’impression d’avoir les « moyens » de participer: Faux: cette démarche sollicite et concerne d’abord ceux qui souffrent le plus de la résultante de cette initiative…

Les questions récurrentes:  » Et si on a pas d’argent? Ou si on en a peu? Je suis à découvert? Je n’ai pas de compte en banque? »

Les petits ruisseaux font les grandes rivières!

Il s’agit de faire pression sur eux, de sorte qu’ils se souviennent que leur puissance séculaire n’existe aujourd’hui que parce que nous le voulons bien et leur faisons « confiance », mais que nous pouvons changer les règles du jeu.

Si cette action est collective, et massive, nous pouvons les faire trembler.

 

 

onfaitlepoint.jpg

 

Nulle n’a besoin d’aller marcher, courir, jongler dans la rue, être instrumentalisé par un clivage partisan, « gueuler » pour au final ne pas être entendu, « tout casser » et prendre des coups.

Ce geste simple et symbolique peut remettre les pendules du capital à l’heure populaire!

Première idée format de lettre type pour les personnes à découvert ou ne possédant pas de compte en banque à envoyer ou apporter à sa, une ou plusieurs banques le 7 décembre!

Ainsi que ceux qui décideront de mettre fin au financement de leur esclavage et qui pourront déposer cette lettre à la fin de la clôture de leurs comptes épargnes et du retrait des liquidités de leurs comptes courants:

 

Un citoyen (pas seul)

 

 

soldessarko.jpg

 

http://molex.unblog.fr/2009/01/

Publication non terminée

Partager cet article

23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 02:21

 

  large_824001.jpg

 

3 textes et une vidéo pour comprendre le monde en devenir.

 

Les mécanismes du capitalisme financier à la portée de tous.

L'esprit de Munich qui guette.

 

Le peuple en marche (vidéo).

 

L'alternative Chinoise

 

La Russie tentée par l'atlantisme ?

 

Bonne lecture, votre eva

 

 

liberalisme.gif

 

http://sarko-verdose.bbactif.com/politique-social-f1/krach-les-capitalistes-deviendraient-communistes-t136.htm

 

 

Le capitalisme financier pour les Nuls

(titre d'eva)

L'Esprit de Munich, par  Zevengeur 


 

"Vous nourrissez le crocodile en lui jetant les faibles en pâture croyant que vous serez les derniers mangés. Mais plus il bouffe, plus il est gros et plus il est gros plus il a faim"
Aimé Michel in "Lettres à B. Meheust"

En 1938, alors que la France et l'Angleterre ont un traité d'alliance avec la Tchécoslovaquie, Hitler annonce qu'il annexera "quoiqu'il arrive" la région des Sudètes à majorité germanophone
Cette annonce équivaut alors à une déclaration de guerre entre l'Allemagne et les 2 alliés de la Tchécoslovaquie.
Toutefois, pour préserver la paix à tout prix, une conférence de la dernière chance est organisée en septembre 1938 à Munich sous la houlette de Mussolini.

 

Les accords de Munich
La France de Daladier et l'Angleterre de Chamberlain décident alors en violation de leur parole et de l'accord d'assistance au peuple Tchèque d'abandonner la région convoitée à Hitler.
Le 5 octobre 1938, le parlementaire Winston Churchill fit la déclaration suivante devant le parlement Anglais (les Communes) :
“Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre.” (..)


.

Bundesarchiv_Bild_183-R69173,_Münchener_Abkommen,_Staatschefs

Septembre 1938 : le symbole de la lâcheté et de l'impuissance des états

 

.

PARTIE 1 : LA FINANCE EST EN POSITION DE DOMINATION MONDIALE

 

 

L'ennemi mondialisé


La finance dont la vocation initiale était d'être au service de la société a largement débordé cette fonction pour s'emballer et se mettre à son propre service.

Concrètement cette dernière est constituée d'un petit nombre d'individus regroupés en oligarchie internationale (*) autour de 4 axes :


1. Une croyance : "Tout absolument tout peut se voir attribuer une valeur marchande"
2. Un objectif unique : "Prendre l'argent partout où il se trouve quelqu'en soit le prix"
3. Une arme imparable : La Mondialisation
4. Une stratégie : "Contrôler la planète par le biais d'une pensée unique"


(*) La question que certains se posent est de savoir si cette oligarchie est ou pas organisée avec un objectif long terme précis.


Les faits ne semblent pas le démontrer d'une manière flagrante au vu des catastrophes financières auxquelles on assiste même si l'on note quelques indices suspects comme les réunions périodiques très discrètes des Bilderberg et autres groupes.


La guerre totale


En général, les guerres sont déclenchées pour s'approprier des ressources convoitées que possède le voisin :
. Expansion territoriale (Ex : Israël > Palestine)
. Appropriation des ressources naturelles (Ex : USA > Irak)

Partout où l'on peut définir une valeur marchande, la finance fait tout pour s'approprier cette dernière et sauf accident, sa puissance et son appétit se renforcent sans cesse.


La finance mène donc une guerre totale pour s'approprier les ressources :
- des citoyens
- des entreprises
- des états


Prise de contrôle des cerveaux


La prise de contrôle des cerveaux se fait grâce à l'établissement d'une pensée unique à travers la domination de l'école néolibérale depuis 30 ans. Le Keynésianisme a cédé la place à l'ultralibéralisme économique avec les croyances suivantes :


- Les intérêts particuliers sont prévalents
- L'intérêt général est la somme des intérêts particuliers
- Il faut entretenir la confiance des marchés (faire ce qu'ils demandent)
- Il faut de la croissance pour créer des emplois


Ces croyances sont relayées par les médias, enseignées dans les universités et ce discours reste le même malgré la preuve de son échec cuisant démontré par la crise en cours.


Les médias mainstream contrôlés par une poignée de grands groupes liés à la finance nous matraquent ad nauseam avec les mêmes formules clés :
"Si la la bourse augmente c'est bon pour l'emploi"
"Une inflation trop forte, c'est pas bon !"
"Il faut redonner confiance aux marchés"
etc

Les économistes qui s'opposent à cette doxa ont été muselés durant 30 ans.


On constate cependant que l'étau se desserre un peu depuis quelques mois avec des voix comme celles de Paul Jorion, Frederick Lordon, Jacques Sapir ou Joseph Stiglitz aux USA qui commencent à être relayées.
Car en effet, certains de ces derniers ont tout de même été les seuls à avoir annoncé la crise 2 ans avant qu'elle n'éclate.


Le salut dans la croissance : une contre-vérité


L'idée concernant la croissance qui est le meilleur moteur pour créer des emplois est irréaliste et mensongère :
1. Elle est irréaliste...
...car une croissance de 3% annuelle sur 1 siècle correspond à un coefficient multiplicateur de ...20 ! (1.03E100).
Dit autrement si on continuait sur cette lancée, dans 100 ans la planète subirait 20 fois plus de dégâts qu'aujourd'hui, sans compter que de nouveaux grands pays émergents (Chine, Inde...) sont à leur tour entrés dans la course au pillage des ressources.
Peut on réellement croire que l'on pourrait tirer 20 fois plus de ressources d'une planète déjà exsangue ?
2. Elle est mensongère...
... car les fruits de la croissance ne profitent aujourd'hui qu'à la finance grâce à l'arme des taux.

 

L'arme des taux
L'arme la plus utilisée par la finance pour contrôler ses victimes est celle des taux d'intérêts.
Si une entité qui use de flux financiers (Etat, entreprise, etc) n'a pas une politique qui induit la confiance des marchés, comprendre "dans l'intérêt de la finance" alors cette entité est dite mal gérée.
Si cette entité est décrétée comme étant mal gérée, les agences de notation vont abaisser leur note de confiance.
Or les taux d'intérêts accordés par les marchés sont directement liés aux notes attribuées par les agences, ils vont donc augmenter faisant peser sur l'entité un poids financier qui peut rapidement devenir insupportable.
Par ce biais, l'entreprise ou l'état est "invité" à maitriser ses dépenses, et notamment ses couts salariaux ou sociaux.

 

Prise de contrôle des entreprises
Toute entreprise contracte en permanence des prêts auprès des marchés pour se développer ou pour sa gestion courante.
En gros la valeur ajoutée créée par une entreprise est partagée entre :
- le patron
- les salariés
- les investisseurs


L'apparence


Les patron et les salariés négocient.
Si les salariés arrivent à obtenir des augmentations de salaire, le patron peut alors pour compenser augmenter ses prix l'année suivante.
Ce mécanisme bien connu est celui qui peut provoquer de l'inflation.


La réalité


Rappelons nous que l'inflation est l'érosion du capital, les investisseurs (prêteurs et actionnaires) n'en veulent donc à aucun prix.
Un indicateur appelé NAIRU a donc été imaginé pour contrôler l'inflation car cette dernière est inversement proportionnelle au taux de chômage.
La technique pour l'investisseur va consister faire pression sur le patron à travers l'augmentation de ses taux d'intérêts.
La conséquence est que le pourcentage prélevé par l'investisseur sur les gains de l'entreprise va mécaniquement augmenter.
La part restante réservée aux salaires, aux frais fixes incompressibles et au patron va arithmétiquement diminuer d'autant.
Si l'investisseur décide d'augmenter très fortement ses taux, le patron sera à l'extrême obligé de licencier des salariés pour assurer la survie de son entreprise.


Les salariés restants vont ensuite avoir peur de subir le même sort et ils se tiendront tranquilles en terme de salaire, l'inflation est alors maitrisée et l'investisseur s'est rempli les poches.


Il est dès lors clair qu'un taux de chômage minimum est nécessaire à une bonne maitrise de l'inflation car en période de plein emploi, les salariés sont en position de force pour revendiquer des hausses de salaires.


La conséquence est qu'avec une inflation même faible et avec une productivité maximisée, la part revenue au salarié sur les gains des entreprises s'est réduite au profit de celle des investisseurs.


La mondialisation est également un facteur très favorable à un nivellement par le bas des salaires.


BD_Jorion

 

Tout cela explique la baisse ou la stagnation des salaires dans les entreprises occidentales depuis 20 ans.

Il est remarquable de constater que les improductifs (parasites) ont réussi à phagocyter la plus grande partie de la valeur du travail de ceux qui produisent les richesses.


Ces improductifs ont encore fait plus fort en proposant de prêter aux salariés appauvris une partie de l'argent qu'ils leur ont détourné. Cet argent est une avance sur les futurs gains de ces salariés qui est effectuée moyennant finance à travers des taux d'intérêts !


Prise de contrôle des états
Les états étant les seules entités ayant la taille de s'opposer à elle, la finance a mis en place sur le long terme de nombreux mécanismes pour faire pression sur ces derniers.


Méthode de Clausewitz


Pour contrôler les états, la finance utilise le principe d'escalade des moyens offensifs héritée des techniques établies par Carl Von Clausewitz.
Les armes utilisée par la finance pour la prise de contrôle des états sont les suivantes :
- contrôle du monde politique par l'argent
- arme des taux d'intérêts
- FMI


Financement du monde politique


Le financement des campagnes électorales est le premier moyen de mettre les partis politiques et les élus en position d'être redevables.
Une récente décision de la cour suprême américaine (sous contrôle Républicain) a récemment déplafonné les montants allouables aux campagnes électorales par les entreprises privées.
En clair, cela signifie qu'une barrière très importante vient d'être levée, un budget virtuellement illimité peut donc être alloué dans des opérations de dénigrement ou de soutien politique menés par les lobbies.
Cette mesure loin d'être anodine est passée inaperçue de ce coté de l'atlantique. Elle a fait dire le 1ier mai dernier au président Obama que le pouvoir qui lui est institutionnellement garanti n’est pas de taille vis-à-vis de celui dont disposent les lobbies financiers.


Armes financières d'attaques frontales


Nous avons comment l'arme des taux d'intérêts est utilisée pour attaquer les états. Si cette arme ne suffit pas, la finance dispose d'une force de frappe encore plus puissante à la mesure de la taille d'un état : le FMI.


Le FMI : Font Monétaire International


Lorsque le marché refuse de prêter de l'argent à un état pour cause de risques supposés trop élevés, le FMI est susceptible d'intervenir.
La mission officielle du FMI était à l'origine de lutter contre la pauvreté dans le monde.
Ce dernier propose alors des prêts à des taux très élevés dont les versements sont associés à des conditions drastiques dépendant de la situation du pays concerné.

Le FMI est une institution post Bretton Woods créée en 1944 sous contrôle américain. En effet, les USA disposent du droit de veto pour toute décision importante de cet organisme...!


Le fait que son directeur soit traditionnellement un Européen montre bien qu'il ne s'agit que d'un habillage car ce dernier est inféodé aux américains.


50 ans après sa création, le bilan du FMI est catastrophique avec une paupérisation de la majorité des populations soumises à ce dernier.

 

L'ex rapporteur de la FAO pour l'ONU Jean Ziegler a très bien dénoncé les agissements passés du FMI dans les pays du tiers monde.

 

Les conditions imposées par le FMI tournent en général autour de 2 exigences :


- privatisation des entreprises rentables, en particuliers celles qui exploitent les matières premières. Ces dernières sont alors rachetées par des entreprises transnationales.
- réductions des dépenses de l'état, sous entendu les dépenses sociales comme la santé, l'éducation ou la couverture chômage qui par nature ne sont pas rentables.

 

Les états qui ont commis l'erreur de faire appel au FMI se sont retrouvés dépouillés de leurs richesses et du contrôle de leur politique intérieure.


Dans certains cas, ces arrangements ont eu lieu dans des régimes dictatoriaux qui ont conduit en échange de la bienveillance des chefs d'état à leur enrichissement personnel.


Encore une fois, il y a d'un coté le discours et de l'autre coté les actes qui sont aux antipodes les uns des autres.

 

Les armes de contrôle globales : les banques centrales


La finance possède avec les banques centrales des armes de contrôles globales qui échappent à toute autorité des états .

 

Les plus connues sont la FED aux USA et la BCE en Europe qui déterminent la valeur des taux d'intérêts dits taux directeurs pour ces régions.
Ces taux servent à accélérer ou ralentir le crédit interbancaire, la politique décidée par les banques centrales sans aucun contrôle des peuples n'a qu'un objectif : contrôler l'inflation et assurer les taux les plus élevés possibles.

En cas de crise majeure, les banques centrales peuvent aussi se transformer en usines à billets en effectuant des prêts massifs aux grandes banques agréées qui sont en déroute.
Ces prêts à taux symboliques servent alors à refaire en cascade de nouveaux prêts de la part de ces même banques à des taux très supérieurs, par exemple ceux liés aux appréciations des agences de notation sur certains états très endettés.
Dans le cas de la Grèce, les banques se financent auprès de la BCE à des taux inférieurs à 1% pour lui prêter à leur tour à des taux compris entre 6 et 15% !


Grace à ce mécanisme, les banques refont leurs marges et renflouent leurs déficits dus à leurs erreurs passées et à des prises de risques trop importantes.


L'objectif étant de recommencer comme avant !

 

Le grand jeu de casino mondial


Recommencer comme avant signifie reprendre le grand jeu mondial de la finance sur les marchés en faisant porter les risques sur le dos des états et donc des populations.
C'est pour ce jeu que l'on a inventé le concept d'innovation financière !

 

L'innovation financière


L'"innovation financière" est une expression logomachique inventée par les spéculateurs pour jouer entre eux à la roulette mondiale en faisant prendre les risques par les autres.
Les produits financiers correspondants sont des objets souvent basés sur des concepts mathématiques très sophistiqués et qui ne servent strictement à rien sinon à créer des bulles financières qui finissent toujours par exploser.
Qui plus est l'introduction et l'utilisation de ces produits est complètement libre et incontrôlée.


Voici quelques exemples de produits financiers aujourd'hui médiatisés :
- Titrisation (revente à un tiers de créances ou du risque associé)
- CDS (spéculation sur un risque pris par un autre)
- LBO (Rachat d'une entreprise par emprunt en assurant son remboursement sur le dos de ses salariés)
- VAD (Spéculation à la baisse de la valeur)
- HFT (High Frequency Trading)


High Frequency Trading


Le HFT est l'une des dernières innovation qui consiste grâce à des ordinateurs ultra rapides à lancer des ordres boursiers à hautes fréquences sans intervention humaine.
On considère que 60% des transactions mondiales passent aujourd'hui par ces systèmes. Le seul hic c'est que comme tout logiciel contient des erreurs (les fameux bugs), si l'un d'eux se met à dysfonctionner ou s'il rencontre l'un de ses pairs, il risque de faire exploser le système comme l'a montré le flash krach du 06 mai dernier qui n'a jamais été véritablement expliqué mais où ces algorithmes sont plus que soupçonnés.

 

La majeure partie des produits issus de l'ingénierie financière sont en gros construits pour être revendus en cascade avec des plus values basées sur la tromperie de l'acheteur.
Le résultat se traduit par une augmentation continue des indices boursiers appelées "bulles". Ces hausses sont de plus en plus indépendantes des performances des entreprises puisqu'il s'agit d'une stratégie purement spéculative.


Lorsque la hausse spéculative est brutalement stoppée par un krach, alors des cascades de faillites d'établissements financiers sont annoncées.

Cela se nomme une crise financière.

 

Les états se sentent obligés de couvrir les pertes des banques pour éviter la destruction totale du système économique induite par celle du système financier, on entend alors des expressions telles que TBTF (Too Big To Fail) !

L'innovation financière est donc l'art et la manière de gagner (et perdre) de l'argent entre 2 crises sans travailler !


PARTIE 2 : L'ESPRIT DE MUNICH


La crise de 2007/2008


La dernière catastrophe en date a eu lieu en 2007 où la finance s'est une nouvelle fois pris les pieds dans le tapis avec la crise des subprimes qui continue de provoquer des dégâts aujourd'hui.

La bonne nouvelle pour la finance est que les états (les citoyens) ont épongé les pertes car on les a convaincus qu'ils n'avaient pas d'autres choix.
La moins bonne nouvelle est la médiatisation générale de ses méthodes scélérates aux service d'objectifs enfin visibles de tous.
Les dégâts collatéraux tels que le chômage ou la mort induite de populations réduites à la misère (exigences politiques du FMI) ne la concernent pas.

En 2007, les principales banques auraient du pratiquement toutes faire faillite comme toute entreprise dont le bilan est irrattrapable.
Les états déjà surendettés à cause des taux d'intérêts imposés par le marché ont alors emprunté encore plus pour éponger les déficits des banques, se retrouvant à leur tour en situation de quasi faillite même si cela n'a pas de sens légal pour un état.
Malgré ce sauvetage, les banques ont du jour au lendemain coupé les robinets du crédit aux entreprises (celui qui est utile) induisant alors la crise économique.
Cette crise à son tour a provoqué une forte augmentation du chômage estimée à environ 30 millions de personnes dans le monde.
Ce chômage a contraint les états à plus de dépenses de couverture et une diminution des recettes fiscales les forçant à augmenter leurs dettes par de nouveaux emprunts.
Aujourd'hui, le système se retrouve sous la forme d'une montagne de dettes, ces dettes sont largement supérieures à la capacité de création de richesse qui serait nécessaire pour les rembourser

 

L'impuissance des Européens


A Munich en 1938, la France et l'Angleterre ont abdiqué lâchement devant la puissance de l'Allemagne Hitlérienne, aujourd'hui, le comportement des chefs d'états Européens vis à vis de la finance est complètement similaire.
L'analyse de la crise est faite et les véritables causes sont connues. Les moyens d'une contre attaque contre la finance sont cependant identifiés comme nous le verrons plus loin.

Et à quoi assistons nous dans les faits ?

A une succession de sommets stériles comme les G8, G20 et tutti quanti. Aucune décision n'est prise car les lobbies avec leurs moyens colossaux veillent au grain.
Les seuls résultats de ces sommets sont des déclarations de pure rhétorique qui tentent maladroitement de dissimuler leur vacuité.

.

G20_Londres 2009

G20 2009 : le symbole de la lâcheté et de l'impuissance des états

 

.

En Europe, quelques opérations de diversion telles que les stress tests bidons de quelques grandes banques sont menées et des discussions sans fin sur des mesurettes à apporter sur les règles de gestion des banques dans le cadre de la réforme bancaire de Bâle 3.

La mesure phare en discussion consisterait à relever les fonds propres des banques de 2% à 7% d'ici .... 2019 !

Et le leitmotiv habituel reprend, à savoir comme le dit très bien Paul Jorion :
"...chacun n’a plus qu’une chose à dire : ce qui pourra « rendre confiance aux marchés », en d’autres termes : ce que les marchés lui enjoignent d’affirmer..."

 

USA : La Bérézina d'Obama : Financial overhaul
Aux Etats Unis, le président Obama associé à Paul Volker (Ex directeur de la FED) a semblé montrer une réelle volonté de réguler le système afin d'éviter au minimum une nouvelle crise qui lui serait cette fois fatale si bien sur on arrive déjà par miracle à sortir de celle ci.
Une loi de régulation, le "Financial overhaul" qui devait être une sorte de "Class Steagal Act light" a été proposé au sénat américain.
54 lobbies financiers et 300 Millions de dollars déboursés pour faire des pressions ont vidé cette loi de sa substance, il n'en reste plus que 2500 pages d'arguties truffées de failles rédigées par les banques.

 

La Hongrie : une poche de résistance
Nous avons avec la Hongrie une illustration parfaite de l'ingérence de la finance dans la politique des états.
En effet, ce pays a décidé de taxer les banques à hauteur de 650M€ pour réduire son déficit et refuse la politique d'austérité dictée par le FMI (Directeur : D Strauss Kahn - Socialiste).
En retour le FMI refuse de lui verser la dernière tranche du prêt négocié.
Le FMI est en tout état de cause égal à lui même, il met en avant de grands principes humanistes alors qu'il n'est en réalité que le bras armé des américains dans le dépeçage des états vulnérables.

 

 

PARTIE 3 : LES ARMES D'UNE CONTRE-ATTAQUE

 

Certains économistes indépendants ont cependant déjà réfléchit aux mesures à prendre dans la situation actuelle.


Les principes directeurs ci-dessous pourraient servir de base à l'établissement d'un plan d'action complet :


- interdiction des paris sur les variations de prix (Paul Jorion)
- interdire la spéculation sur les matières vitales (Nourriture, eau...)
- séparer les activités de marché des banques des activités commerciales ("Class Steagall Act like")
- renforcer les fonds propres des banques pour diminuer les risques, les ratios actuels entre les engagements et les fonds propres sont d'un ordre de grandeur de...100 ! (En vague discussion à BALE 3)
- casser le pouvoir monopolistique des agences de notations pour éviter les dérives et les erreurs passées et présentes et à venir
- lutter contre la dictature des taux d'intérêts qui sont l'arme n° 1 de l'ennemi
- autoriser les banques centrales à faire des prêts à taux nuls aux états
- et enfin, sortir de la globalisation qui est un échec démontré par les faits. Cela implique la sortie de l'illégitime Europe actuelle (Jaques Sapir)

 

 

CONCLUSION

 

Une concentration des richesses telle que celle à laquelle nous assistons est sans précédent dans l'histoire de l'humanité.
La finance est une bête féroce et affamée qui ne sera repue que lorsqu'elle aura avalé la planète entière.
Dès lors où elle aura tout détruit, elle se retrouvera à la tête d'un empire en ruine, car comme le cancer, la finance tue à petit feu l'organisme qu'elle parasite.
Comme en 1939, les états sont tétanisés par la puissance déployée en face d'eux, depuis 20 ans la dérégulation systématique a conduit le système financier dans un contexte de non droit total, une véritable anarchie financière.
Une bête féroce ne comprend qu'un seul langage : la force.

 

En 2007, l'animal était blessé à la suite du krach des subprimes et il fallait en profiter pour le museler.
C'est le contraire qui fut réalisé puisque les états ont soigné ses plaies.

 

Il est aujourd'hui beaucoup plus difficile de reprendre son contrôle car la bête a pour un temps repris des forces.
Il ne faut toutefois en aucun cas baisser les bras et poursuivre la lutte en imposant à travers la vox populi à nos représentants de prendre les armes contre cette maladie maligne qui s'est développée dans notre société.

 

Les mesures de contrôle à prendre contre la finance sont identifiées, Il reste à les imposer à cette dernière au besoin par la force sans avoir aucune crainte car...

...après tout, la finance combien de divisions ?

 


Liens


. Jacques Généreux sur France Info
(Merci pour le titre !)
. Comment les banques centrales triomphent de l'inflation (Jorion)
. Jacques Sapir : changer l'Europe, pour rompre avec la globalisation
. L'illégitime traité de Lisbonne
. Déclaration Winston Churchill

 

http://french-revolution-2.blog.fr/2010/10/22/l-esprit-de-munich-9334913/

 

Pour sauver la planète, sortez du capitalisme

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-la-finance-pour-les-nuls-comprendre-les-mecanismes-l-esprit-de-munich-59455797.html

Hervé Kempf - Pour sauver la planète, sortez du capitalisme
Nicolas Sarkozy engage l’Etat pour la moitié de l’or du monde

L’Etat français, par l’intermédiaire de son premier magistrat, vient d’apporter sa garantie au solde (montant des dépôts bancaires moins montant du fonds de garantie) soit 1 388 615 000 000 euros (..)

Curieusement, c’est également le montant à peu de chose près de la dette de l’Etat français, qui vient donc de doubler, même s'il s’agit (pour l’instant) d’un engagement hors bilan.

... au moment où les plus puissantes banques s’effondrent comme de vulgaires châteaux de cartes et qu’absolument personne ne peut avoir la moindre idée où l’avalanche va s’arrêter.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article71804
.
20080927115.jpg
http://sarko-verdose.bbactif.com/politique-social-f1/krach-les-capitalistes-deviendraient-communistes-t136.htm
.
Lire aussi:
.
.
Vidéo (qq mn) à regarder par tous !
La fin du capitalisme
et des dictatures,
le peuple en marche vers sa libération
C'est la fin du système totalitaire marchand, autrement dit le capitalisme, grâce aux mouvements de désobéissance partout dans le pays. Le gouvernement ne sait que faire.
Un petit détournement, basé sur le film La chute, sur le thème de la désobéissance pour l'appel à Création du CinémAligre 2010.
.
Russie: Une caste atlantiste face à Poutine


Medvedv_ramunsen.jpg

Russie : des renards dans le poulailler...


 

.

« Le régime “néolibéral” sape les fondements de la souveraineté populaire en transférant le pouvoir de décision des gouvernements nationaux à un “parlement virtuel” d’investisseurs et de prêteurs, préalablement organisés dans de grandes firmes. »

Noam Chomsky (1)


(..) A Iaroslavl, s’est dévoilée une formidable poussée. Un véritable putsch. Non violent, nous ne sommes pas en Equateur. “Soft”. Feutré. Néanmoins : redoutablement efficace. Car, il ne s’agissait pas d’une horde de policiers voyous et corrompus, instrumentalisés par des services secrets étrangers…

Mais, d’une caste s’autoproclamant “élite du pays”, se revendiquant “atlantiste”. Dans un refrain muet, silencieusement repris en chœur, dans la hargne, la servilité ou la béatitude, suivant les tempéraments, étouffant son hurlement : « L’Intégration à l’Otan ! ».

Se ruant à l’assaut de la doctrine défendue jusqu’à présent par la nation Russe,depuis son redressement succédant à son quasi-naufrage des années 90 : participer aux échanges internationaux, dans un monde « multipolaire ». Ces putschistes ne souhaitant qu’une “intégration” dans un Occident mythique, pôle de “La Civilisation”, la Russie se devant d’admettre la suzeraineté des USA…

Ce putsch va-t-il réussir, durer, prendre racine ?... La Russie est-elle prête à sacrifier son indépendance pour un développement promis par des pays en plein déclin économique ?... (3) Où sont les véritables intérêts de la Russie, pour la fin de ce siècle, et le siècle prochain ?

Ces forces centrifuges qui sont-elles, et sont-elles maitrisables ?  (..)


procession_a_Iaroslavl.bmp

Alexeï Bogolioubov – Procession de Pâques à Iaroslavl - ­1863

:

 

Le président de l’Institut du développement contemporain et modérateur de la section “Systèmes régionaux de sécurité mondiale” du Forum, Igor Iourgens, quant à lui : « … prône la création d’une union Russie-OTAN et l’intégration ultérieure de Moscou à l’Alliance renouvelée. » (7)

On comprend qu’une partie de la classe politique russe soit obsédée par la volonté de désarmer l’hostilité traditionnelle de l’Occident, notamment chez les anglo-américains. (8) Les nostalgiques de la Guerre Froide, manipulés par les lobbies de l’armement. Même fossilisée, “la bête” réapparaît, comme ces mammouths enfouis sous les glaces ressuscitant de vitalité débordante dans les musées, pour une seconde vie.

Subitement, nier le “droit international” pour “intégrer l’OTAN” afin d’assurer sa “sécurité”, ce n’est pas simplement tourner le dos au « multipolaire », c’est plus que verser dans « l’unipolaire »…

Contrer les “menaces”, assurer la “sécurité”, lutter contre le “terrorisme”, que recouvrent ces mots ?...

Le terrorisme, on le sait depuis longtemps, n’est que le mélange explosif de prédateurs gorgés de richesse s’imaginant cohabiter paisiblement avec des populations qu’ils spolient et humilient. Il suffit de respecter le droit des peuples à l’autodétermination, dans l’équité économique et sociale assurant leur prospérité, pour que le problème soit résolu.

L’ennemi de la liberté, c’est la pauvreté imposée. Ni plus, ni moins. Le mythe du terrorisme, succédant à la lutte contre le communisme international, est l’emballage de l’idéologie impériale charpentée par La Loi du Plus Fort, fondant sa prospérité sur la spoliation.

La Russie, issue des cendres de l’URSS, n’a aucune ambition impériale, éprouvant les plus grandes difficultés, avec sa faible démographie aggravée par la saignée de la deuxième guerre mondiale et ses 30 millions de morts, à peupler son immense territoire, aux colossales richesses naturelles. Comment un pays avec une population équivalente à 2 fois celle de la France et à 37 fois son territoire, au sous-sol débordant de trésors, nourrirait-il des volontés de prédation à l’égard d’autres pays ?...

En ce cas, pourquoi s’aligner sur un Occident déclinant, dont les ressources proviennent de pays assujettis et pillés ?... Tenir un même discours, pour quels objectifs communs ?...

Céder, par faiblesse ou par peur, aux pressions de l’OTAN exerçant sans discontinuer son encerclement : fusées à ses frontières avec la Pologne ; tensions entretenues en Ukraine, aux Pays Baltes ; agressions en Géorgie, Tchétchénie et dans l’ensemble du Caucase ; manœuvres hostiles du Japon autour des îles Kouriles et presqu’île du Kamchatka ?...

Apaiser les campagnes de déstabilisation a répétition sous prétexte des “droits de l’homme” et autres fariboles, que l’Empire et ses vassaux sont les derniers à respecter dès que leur soldatesque exerce ses talents de soudards en dehors de leurs propres frontières ?... Par un milieu d’affaires occidental rêvant de s’emparer de l’appareil d’extraction de ses ressources naturelles, et des rentes de situation que sont la privatisation des services publics.


Souscrire au délire de l’Empire de rassembler dans un même bloc avec l’Otan, Russie et Inde, contre la Chine ?... Vision entretenue par des bellicistes travaillant avec fébrilité dans la perspective d’un conflit avec la Chine pour la fin du XXI° siècle, afin de préserver son hégémonie pour le XXII° siècle ?...

Questions que le président Medvedev s’est bien gardé de soulever et, surtout, d’y répondre dans son discours du 10 septembre, devant le Forum réuni. Reprenant la rhétorique de l’idéologie néolibérale, avec l’inévitable couplet sur la démocratie rempart contre le terrorisme, dans ce qu’il a présenté comme un programme en 5 points (9) : (..)

 

Apparaissent en filigrane les “tabous” du Libéralisme : ne jamais évoquer les problèmes fondamentaux de justice économique et sociale, de redistribution des richesses nationales qui sont, en fait, les causes des profondes crises qui déchirent nos sociétés.

Mais, reprendre une rhétorique, une figure de style imposée, n’est-ce pas plier un genou face à celui dont on accepte la règle ? (..)

Dans cet acte d’allégeance, le « monde multipolaire » auquel aspirait la Russie, érigé en principe cardinal de sa politique nationale est fortement, violemment, remis en cause. Par deux forces centrifuges. Leur travail de sape est si acharné, obstiné, puissant, qu’il commence à déstabiliser l’Etat au plus haut niveau.

.

Impact du “lobby des Russes-Israéliens”

Parmi les partisans exaltés de l’intégration de la Russie dans l’OTAN, et sa soumission aux USA, figure le puissant « lobby des Russes-Israéliens ». Idéologie, vision, action : un copié-collé de celles des néoconservateurs US et des extrémistes sionistes.

Un exemple… (..)

 

Corrosion du cynisme affairiste

Une deuxième force centrifuge a pour vecteur le milieu des affaires, du moins une large proportion. Pour être plus précis : un milieu “affairiste”, se livrant à une corrosion des piliers de la nation Russe.

Ce sont les nouveaux riches, non pas ceux de l’ère Eltsine et de l’écroulement de l’URSS qui n’étaient que des mafieux. Déterminés à s’enrichir, par des valises de “cash”, inconscients des enjeux, en bradant les richesses nationales dont ils s’étaient rendus maîtres en cheville avec la nomenklatura décadente, aux groupes internationaux de l’énergie et des mines.

A présent, il s’agit d’une nouvelle génération plus instruite des mécanismes économiques et spéculatifs, moteurs du “Libéralisme” et de la “mondialisation”. Devenus riches, certains immensément riches, ils aspirent à le devenir plus encore. Toujours plus, avec leurs seconds couteaux, leurs médias, leurs courtisans et leurs bouffons.

Une richesse familiale surgissant en moins d’une génération, sans fondement d’une “découverte” répondant aux besoins ou à l’engouement d’un marché, sans spoliation, ne peut avoir pour origine qu’un mix de corruptions, délits d’initiés et trafics de marchés publics.

Le terreau de cet enrichissement rapide et exponentiel est toujours composé, quel que soit le pays, de marchés d’infrastructure (BTP, barrages, ports, aéroports, réseaux ferroviaires, oléoducs, etc.), d’armements (internes ou à l’export), ou de privatisations (notamment, le secteur banques & assurances, énergies, mines, aciéries, etc.). Marchés, ententes, arrangements, octrois de licences ou autres, opaques et générateurs de commissions occultes considérables. En proportion avec le montant des transactions. (..)


Le credo de ces affairistes :

« Le prix de la fortune : une Russie occidentale ».

Evidemment, ils représentent la tête de pont des milieux d’affaires occidentaux qui les bichonnent, les font passer pour des génies dans leurs médias de propagande. A condition de reprendre et réciter la rhétorique souhaitée : « La Russie doit améliorer ses relations »…

C’est-à-dire ?...

Le Forum de Iaroslavl ne vibrait que de ce leitmotiv : “créer des conditions favorables aux investisseurs étrangers”, y compris aux expatriés occidentaux sur place, pour « moderniser » la Russie. Et, bien sûr : intégrer l’OTAN.

En clair : ne pas payer d’impôts sur les bénéfices, si ce n’est symbolique comme l’immatriculation des Rolls et Ferrari, libre circulation des capitaux spéculatifs, ne pas payer ses ouvriers dans la "paix sociale"... En bref : Tout pour nous, « élite ». Et, repris en chœur par les affairistes le poing levé : que les autres crèvent ! (..)

Parlant au nom de tout le pays, ils estiment que la “modernisation de la Russie” passe par l’application des règles du “club” qu’ils veulent rejoindre, impliquant une totale coopération avec les « élites » occidentales. La Russie ne veut pas être un pays du tiers-monde qui enrichit l’Occident. Préférant être une province éloignée de l’Occident que “leader” des pays de l’Est. Assumant un rôle d’auxiliaire au sens où l’entendait les romains. Payer tributs, fournir armes et troupes à l’Empire.

S’il y a une guerre déclenchée par l’Occident ?... Quels qu’en soient les motifs (contre la Chine, l’Iran, la Corée ou autre…), c’est à ses côtés qu’il faut se joindre. Ceux qui gèrent les crises, et non pas ceux qui la subissent, puisque les crises ne sont que l’expression de rapport de forces et de guerres économiques.


La mondialisation n’a pas pour objectif de sauver l’humanité, c’est une domination absolue de l’Occident fondée sur la suprématie militaire et économique. C’est pour cela que jamais il ne tolérera le même niveau de développement de l’Afrique et de l’Asie, etc. (..)


Aussi pragmatique que lucide, Poutine sait qu’il faut du fumier pour faire pousser les plantes. Mais, ce n’est pas au fumier à régenter le jardin (..)


Il n’est ni l’homme providentiel, ni le tsar au pouvoir absolu. Lui-même en est conscient. Trop serein, pour revendiquer ces rôles illusoires. Simplement, un Homme d’Etat au centre d’enjeux, de rapports de force, de conflits entre clans, où le conseil sincère côtoie le mensonge le mieux bétonné.

Mais, dont la force est de croire en l’avenir d’une Russie puissante, indépendante, abordant le siècle prochain dans la paix et la prospérité. Pour tous les Russes. Depuis qu’il est premier ministre, il n’a cessé de sillonner la Russie dans tous les sens, jusque dans les régions les plus reculées de la Sibérie. A la rencontre du “pays réel”, prenant à bras-le-corps les problèmes locaux, au contact des habitants les plus modestes. Sa popularité est immense.

Pour cela, il est craint par une partie de l’oligarchie corrompue. Encore plus en Occident que dans la chorale “atlantiste” de son pays.

Museler les grands oligarques qui dépassent les bornes, oubliant les intérêts premiers de la nation, ne le fait pas trembler. Le maire de Moscou, Luzhkov, se croyant intouchable du fait de la fortune considérable qu’il avait accumulée, de plus marié à une des femmes milliardaires de Russie, une des plus riches du monde, vient de l’apprendre à ses dépens. Se prenant pour un Grand Duc, voulant parler d’égal à égal avec le président de la Fédération Russe, il vient d’être remplacé par le bras droit de Poutine, le vice-premier ministre Sergey Sobyanim authentique gestionnaire incorruptible.

Les affairistes sentent le vent de la steppe siffler à leurs oreilles…(..)

 

 

A l’invitation souriante de Poutine, peut-être qu’en Russie les putschistes, « atlantistes » de tous poils, devront-ils descendre de leur Cité Radieuse perchée sur la colline, prendre pelles et seaux, pour contribuer à éteindre l’incendie du chaos que prédation et bellicisme des prétendues « élites du Grand Occident » ne cessent de répandre dans le monde ?....


(1) Noam Chomsky...

suite liens

 

http://en.rian.ru/valdai_context/20100908/160517335.html

Source : http://stanechy.over-blog.com/

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article907

 

 

 

Sud. La formidable alternative chinoise

face à l'hydre occidentale prédatrice

arton11739-a8115.jpg

 

Ne vous faites aucune illusion : le Prix Nobel de la Paix, accordé cette année (2010) à Liu Xiaobo, le principal rédacteur de la Charte 08, n’a rien à voir avec les droits de l’homme. Il s’agit d’une opération directement dirigée contre le plus grand système économique et socio-politique de dehors de l’occident.

L’Occident n’est absolument pas intéressé par les droits de l’homme en Chine, ni même ailleurs. Comment pourrait-il l’être alors qu’il les viole sur tous les continents ? Les droits de l’homme servent à camoufler le soutien occidental à tout groupe prêt à confronter, affronter ou détruire tout pays ou état communiste ou socialiste, supposé ou réel.


Le soutien aux droits de l’homme est souvent synonyme d’une ingérence dans les affaires intérieures, d’un acte hostile contre un état souverain ou même d’une violation des droits de l’homme ou de pousser un pays vers la guerre civile. Cette technique a déjà été « mise au point » au Nicaragua, Cuba et Chili, entre autres, et il est employé à présent pour tenter de déstabiliser la Chine.


« Le soutien aux droits de l’homme » a joué un rôle dans la chute de l’Union Soviétique, et a réussi à détruire à un moment donné pratiquement toutes les révolutions ou mouvements populaires en Amérique latine (à l’exception de Cuba) et il a été employé comme justification pour certaines des interventions les plus épouvantables (de l’Occident), dont des actes de meurtre en masse/génocides contre les peuples du Vietnam et du Laos.


Les tactiques employées en leur temps – commencer par discréditer puis ensuite tenter de détruire tous les gouvernements ou mouvements communistes et socialistes, progressistes et nationalistes dont l’Union Soviétique, Cuba, le Nicaragua, la Corée du Nord, le Chili, la Tanzanie, et récemment le Venezuela – sont toujours considérées comme valables. Elles ont même été améliorées depuis (avec encore plus de moyens en personnel et en technologie) et sont plus efficaces que jamais auparavant. Après tout, l’objectif que s’est fixé l’Occident et sa dictature globale est de taille : la Chine - le pays le plus peuplé de la planète.


Le fait que la Chine soit un état historiquement pacifique et qui réussit dans de nombreux domaines rend la tâche plus difficile. Et pour compliquer encore les choses, la Chine viole biens moins les droits de l’homme que tous les alliés occidentaux de la région et certainement beaucoup moins que l’occident lui-même. Après tout, l’occident est (indirectement) impliqué dans les massacres du Congo/RDC (où l’on compte au moins cinq millions de morts), dans la déstabilisation de toute la corne de l’Afrique et de certaines parties de l’Amérique latine ainsi que dans des guerres d’agression contre l’Irak et l’Afghanistan, pour ne citer que quelques unes de ses aventures macabres.


Discréditer la Chine demande de très gros efforts, mais il semblerait qu’aucune tâche ne soit insurmontable aux yeux de ceux qui, en Occident, seraient prêts à sacrifier la planète pour assouvir leur soif de conquête et de pouvoir.

 

Maîtrisant la « langue internationale », dotés de fonds illimités et d’un accès total et du contrôle des médias, les promoteurs de la propagande occidentale sont en train de réussir à déformer les faits et manipuler l’opinion publique. Dans le même temps, la Chine se plie aux règles du jeu en espérant que sa bonne volonté, ses actions et son attitude conciliante lui vaudront quelques amitiés ou alliés. (..)


Les populations occidentales sont de plus en plus hostiles à la Chine mais ce n’est pas parce qu’elles connaissent le pays ou qu’elles le comprennent, mais qu’elle est soumise à un bombardement incessante de propagande. Il y a des dizaines de milliers d’hommes et de femmes dans les médias et les universités dont le seul objectif professionnel est de calomnier la Chine, la discréditer ou d’en dresser un portrait maléfique. S’en prendre à la Chine est devenu un bon métier et un des meilleurs moyens pour obtenir des crédits de recherche ou gravir les échelons dans l’industrie des médias.


L’opinion publique n’a pratiquement aucune source d’information alternative. (..) On n’aura droit qu’aux mêmes mensonges, aux mêmes demi-vérités et aux mêmes clichés assénés mille fois sur la Chine, et sur le monde non-occidental et même sur le monde (autoproclamé « démocratique ») occidental. On n’aura plus besoin de se forger une opinion sur le monde – cette opinion sera concoctée par d’autres et nous sera servie comme un plat cuisiné industriel


Il n’y a pratiquement aucun endroit sur terre qui échappe à la propagande produite par le régime occidental globalisé. En Afrique, où la Chine offre une formidable alternative au pillage occidental (en construisant des écoles, des centres sociaux, des hôpitaux, des bâtiments publics, des routes et des chemins de fer), ils sont nombreux à être profondément reconnaissants envers cet énorme pays communiste qui déclare « vouloir être un ami des pays en voie de développement  » Au Kenya, j’ai entendu les témoignages de centaines de travailleurs sur des projets chinois qui disaient qu’ils avaient été « pour la première fois, traités comme des êtres humains par des étrangers », et qu’ils « n’ont jamais eu à négocier leurs salaires avec les patrons chinois puisque ces derniers offraient trois fois plus qu’ils n’espéraient ». Cependant, plus la Chine s’implique d’une manière positive en Afrique (ou en Océanie ou dans de nombreux endroits de par le monde) plus elle doit subir les sarcasmes et les critiques des médias occidentaux qui déforment et salissent toutes les tentatives pour créer un monde alternatif où la solidarité et l’internationalisme priment sur les intérêts bassement matériels.(..)

 

« Les gens voient de leurs propres yeux ce que la Chine est en train de faire, » explique Mwandawiro Mghanga, ancien député du Kenya et membre de la Commission de Défense et des Relations Internationales, poète et prisonnier politique sous le régime brutal pro-occidental de l’ancien dictateur Moi. « Si vous voyagez à travers le pays, vous verrez des Chinois en train de construire des routes et des bâtiments, des stades et des habitations, des projets qui sont excellents. Ils sont aussi très coopératifs malgré toute la propagande diffusée par l’Occident. Les gens voient ce que la Chine fait réellement et l’apprécient. Mais il y a une grande pression exercée sur le gouvernement kényan pour qu’il cesse sa coopération avec la Chine. En fait, il y a même une grande hostilité envers le Kenya – l’Occident nous punit à cause de nos relations étroites avec la RDC. »


C’est comme ça que ça fonctionne – c’est comme ça que nous régnons « démocratiquement » sur le monde (nous imposons notre volonté, nous corrompons et si nécessaire nous renversons les gouvernements), mais ce n’est pas quelque chose que vous entendrez dans la bouche des politiciens locaux. Et Grands Dieux, n’allez surtout pas associer ces méthodes avec des violations des droits l’homme ou de la démocratie !


Il n’a jamais été question de Prix Nobel pour les hommes et les femmes qui ont résisté à la dictature brutale au Chili. (..) A la place, le Prix Nobel de la Paix a été attribué à Henry Kissinger qui fut l’un des cerveaux du carnage chilien. (..)

 

Peut-être devrions-nous donner le Prix Nobel de la Paix à de pauvres indigènes Papous combattants de la liberté ? Leur pays a été annexé par l’Indonésie avec notre aide pour permettre à nos compagnies minières et forestières de piller le pays à loisir (..) Même les militants des droits de l’homme occidentaux ont admis que 100.000 Papous ont été massacrés à ce jour. Récompenser un Papou avec un Prix Nobel de la Paix ? Vous voulez être définitivement banni des médias de masse occidentaux ou quoi ? (..)


En toute logique, la grande et pacifique Chine représente un danger pour l'expansionnisme occidental.


L’Occident panique. Une panique qui vire à l’hystérie. Il ne sait plus quoi faire. Les responsables occidentaux ont eu recours aux mêmes techniques de sape contre la Chine que celles employées contre le Chili en 1973 ou en Indonésie en 1965. Ils la provoquent et l’acculent dans un coin comme ils l’ont fait avec l’Union Soviétique et Cuba. Ils tentent de disséminer la propagande, de discréditer le système à ’lintérieur comme à l’extérieur. Ils tentent des interventions et des infiltrations ; ils tentent les pots-de-vin. Ils tentent d’isoler la Chine, en attirant la Mongolie et ses voisins dans leur sphère d’influence. Ils tentent même de convaincre le Vietnam d’adopter une attitude agressive envers son énorme voisin. Rien ne marche.


Il s’agit d’un jeu où tous les coups sont permis et qui est extrêmement dangereux. Son objectif est d’isoler la Chine, de la provoquer pour enfin la briser, de préférence de l’intérieur.


Mais l’Occident a affaire à une des plus grandes cultures de la terre, qui a plus de 5000 ans d’histoire. Il a affaire à des esprits brillants, des intellectuels et des stratèges – des gens avec qui il ne s’est jamais encore confronté.


Mais plus significatif est que le Dragon chinois refuse la confrontation. Il prête l’oreille à tous ces aboiements autour de ses chevilles, aux provocateurs et aux manipulateurs qui ont régné sur le monde pendant des siècles et qui d’un seul coup se rendent compte qu’ils peuvent perdre. Le Dragon chinois écoute poliment mais poursuit son chemin, certaine de ses choix. Des choix dont l’objectif principal est de sortir tous ses citoyens de la pauvreté et, en faisant cela, montrer l’exemple au reste du monde opprimé comment il a pu se redresser après des siècles de soumission aux colonisateurs occidentaux.


Malgré quelques erreur, l’expérience chinoise est fondée sur la solidarité. Une grande majorité de ses citoyens la soutiennent et cela suffit pour démontrer le caractère profondément démocratique du processus. C’est comme ça que la majorité des Chinois pensent et il n’y a que cela qui compte.


La Chine n’obéira plus jamais aux ordres des marionnettistes de l’Occident. Elle a déjà été envahie, divisée, pillée et violée. Une majorité de la population ne fera plus jamais confiance aux formules occidentales. La Chine a son propre système et si son peuple pense qu’il faut le modifier, ils feront en sorte que le changement s’effectue à leur propre rythme. Ils n’auront pas besoin d’occidentaux pour leur dire quand et comment procéder. (..)


La colère de l’Occident se comprend. Pour la première fois, ses armes, sa propagande et ses tactiques de déstabilisation semblent inefficaces et impuissants. Ils n’ont apparemment pas la capacité ni de conquérir la Chine, ni de la briser. Les tentatives ont été nombreuses : lisez les livres chinois traduits et publiés en Occident : ils sont écrits à 99% par des « dissidents » (en anglais, ce sont pratiquement les seuls à être traduits). Mais ça ne marche toujours pas – la Chine est unie et en paix. L’ancienne colonie de Hong-Kong, aigrie et de plus en plus anachronique, s’est vu autorisée (par l’Occident) de forger l’opinion des étrangers sur un pays de 1,4 milliards d’habitants. Il est de notoriété publique que les librairies de Hong-Kong, particulièrement celles situées dans l’aéroport, ne proposent que de la propagande anti-chinoise. (..)

 


La Chine est patiente. Elle est même scandaleusement patiente. L’Occident ne tolérerait jamais de telles ingérences. Imaginez une Chine Communiste qui d’un seul coup, et ouvertement, soutiendrait un Parti Communiste aux États-Unis qui planifierait le renversement du système politique US. Aux États-Unis et en Europe, de centaines de personnes se retrouvent en prison pour bien moins que ça. (..)


Il semblerait que les citoyens en Europe et en Amérique du Nord sont habitués à de telles injustices commises (par eux) envers n’importe quel pays au monde, mais qu’ils se mettraient à hurler au meurtre s’ils en étaient les victimes. La Chine semble consciente de cette pathologie mentale (Gustav Jung a écrit de nombreux essais sur ce sujet) qui régne en Occident – à savoir son incapacité de restreindre son désir de contrôler et de dominer le monde. A tous points de vue, la Chine est très patiente et compréhensive, du moins pour le moment. Elle comprend que l’Occident est incapable de contrôler son désir de domination globale. Mais il doit exister une limite. Toutes les tentatives visant à déstabiliser le pays se heurteront à la résistance déterminée du Dragon qui n’hésitera pas, si nécessaire, à défendre son peuple et son territoire.


Attribuer un Prix Nobel de la Paix (1,5 millions de dollars puisés des fonds de l’inventeur de la dynamite) à une figure de l’opposition chinoise est grotesque. Il y a des milliers de personnes qui résistent à la terreur occidentale partout dans le monde. C’est eux qu’il faudrait récompenser en priorité. Ne hurlons pas « un cafard dans la cuisine du voisin » alors que nous vivons nous-mêmes dans une porcherie.


André VLTCHEK

écrivain, metteur en scène et journaliste. Auteur de plusieurs livres (romans et essais). Son dernier roman, « Point de non retour » vient d’être traduit en français.


http://andrevltchek.weebly.com/

Traduction VD pour le Grand Soir

http://www.legrandsoir.info/L-Occident-ameliore-ses-techniques-pour-agresser-la-Chine.html
.
Lire aussi:
 http://www.alterinfo.net/La-Chine-change-de-cap_a50935.html
.
.
A lire :
Les trois scénarios du chaos à venir: Rampant, contrôlé, incontrôlable
Refusez le budget militaire 2011 au service des guerres de l'OTAN
Réquisitions:Dans les banques,c’est quand ? - Appel pour une enquête sur la crise
 Pourquoi nous ne céderons pas - Sarkozy casseur - TRACT couleur
.
Résister:
 
 

Partager cet article

21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 01:50

http://worldcarfree.files.wordpress.com/2009/10/techutop.jpg

                        http://www.conspirations-dossiers-secrets.fr/forum/viewtopic.php?pid=2772

 

 

 

Publicaton spéciale. Encore une ! Chouette ? Ou pas chouette. En tous cas, j'ai publié un article (mon précédent post sur R-sistons) sur www.Agoravox.fr, et cela m'a valu des commentaires. Eh bien, je vais les partager avec vous. Ils valent le déplacement, en tous cas la publication. Tranche de vie assurée ! Ou plutôt, tranche de survie. Car c'est de cela qu'il s'agit, maintenant, puisqu'"Ils" veulent notre peau. Je citerai juste ce commentaire : "Cette interdiction des plantes médicinales (NB: par l'UE, bientôt)... pendant qu’on y est, on va bientôt nous interdire d’avoir des poules. Non à la dictature".


 

Liaisons dangereuses

Pouvoir-Grandes fortunes-Médias,

par eva R-sistons

 

Quel abus de pouvoir ! L'UE veut nous obliger à nous bourrer de produits chimiques, et aux Etats-Unis, on interdit les potagers. Et quoi encore ? Ils sont tombés sur la tête ? Jusqu'où cela va-t-il aller, si on continue à laisser faire

 

En tous cas, le peuple a compris. Les liaisons dangereuses Pouvoir-grandes fortunes, la collusion entre les dirigeants et le monde des (grandes) affaires, l'opulence de certains et la précarité galopante, les Français ne veulent plus en entendre parler. Réformer ? S'il le faut. Mais dans la Justice ! Les flots de milliards pour certains, l'austérité pour les autres, c'est fini. D'autant qu'une réforme en cache une autre. Après la retraite, pas touche la S.S. . La France se réveille ! Et dans l'ombre, Strauss-Kahn commence à parler de nouveaux renflouements des banques. Jusqu'à quand les pauvres vont-ils financer le banquet des riches ? Et ils ne savent pas, les bougres, qu'on leur prépare en coulisses une belle dictature planétaire des grandes banques ! 

 

 

Liaisons dangereuses Médias-Pouvoir

 

Les Médias ! Quand ils ne peuvent plus sortir de leur chapeau un Ministre ou un Lefèbvre pour justifier l'injustifiable, ils battent le rappel des grands laquais du pouvoir: Porte-paroles du Figaro, de Valeurs Actuelles, des Instituts de sondages... tout y passe, on prend les mêmes et on recommence. Ca ne suffit pas ? On trouve des renforts à l'étranger. Voici des touristes surpris, exaspérés, choqués; voilà le gratin de l'Europe réactionnaire pour mettre en avant les bienfaits de la rigueur, on supprime 500.000 fonctionnaires d'un coup, on baisse salaires et allocations familiales, on retarde la retraite... et sans contestation, s'il vous plaît ! Nous sommes la risée du monde entier ! Peut-être, mais ce qu'on ne dit pas, c'est que le monde entier se gausse de notre pseudo Président, c'est, aussi, que si l'Allemagne repousse l'âge de la retraite, le nombre d'annuités est de 36, pas de 40 ou 42 comme chez nous ! Et perfidement, sournoisement, en nous citant, comme ce mercredi, l'Angleterre et son plan d'austérité, on nous conditionne pour accepter, sans broncher nous aussi, une rigueur qui appauvrira toujours plus les plus pauvres, au profit des plus favorisés !  Cerise sur le gâteau, souriez citoyens, les journalistes-caviar défilent, vous savez, les Olivennes et autres Joffrin, pour faire mine de compatir aux malheurs des peuples, et en réalité s'arranger pour nous faire accepter les mesures de leurs maîtres: Si on fait grève, l'économie française va s'effondrer, les PME vont licencier, etc, etc... Les plateaux de C dans l'Air ou de France 24 ? Un journaliste relais d'Israël (et de ses valeurs) pour arbitrer, et des invités libéraux, très libéraux, ultra-libéraux, choisissez Msieurs Dames, vous avez toute la gamme des Libéraux. Grand débat entre sondeurs aux ordres et journalistes du Figaro, de Valeurs Actuelles, de l'Express (le Barbier toujours de service, vous savez le journaliste qui célébrait la guerre d'Irak et qui, aujourd'hui, suggère qu'on légifère par ordonnance si le peuple est trop remuant ! Au secours, Françoise Giroud !). Y'a pas photo, on mérite notre lanterne rouge de la presse européenne. Même l'Italie de Berlusconi fait mieux !!!! Souriez, bonnes gens, vous êtes roulés. En beauté, naturellement ! Vous avez dit veaux ? §

 

Oui, mais les veaux commencent à réagir. Restons Français ! Ca, ça embête bien le pouvoir. Sarko-Crif a réussi à bouter dehors de Villepin trop gaullien et indépendant (coucou, il revient !), mais pas le peuple de France, toujours aussi gaulois. Hé hé, on a changé la tête, le corps reste. Gavroche narquois pas mort ! Et voici les manifestants dans toutes les villes, plus que jamais - on a supprimé tribunaux, bureaux de poste, casernes, cliniques etc,  ça fait des frustrés, et ils se retrouvent tous dans la rue -, et puis des grévistes, et puis des blocages, et puis des étudiants, des lycéens, des enseignants, des retraités, des chômeurs, des sans papiers, des futurs chômeurs, des éboueurs, des urgentistes, des intermittents du spectacle, des précaires, des producteurs de !ait, de fruits, de légumes, etc etc. La France vomit l'Usurpateur, celui qui s'est présenté pour augmenter le pouvoir d'achat des citoyens sans toucher aux retraites, et qui touche aux retraites en diminuant le pouvoir d'achat des Français ! L'imposture est si grande, que le pays entier rejette Celui qui décide de tout en imposant ses diktats aux godillots du Parlement ! 

 

Sarkozy, en embuscade, attend le pourrissement, tout en dressant les citoyens les uns contre les autres. Et s'il n'a pas lieu, il guette le rejet de la "chienlit" par la France profonde. Quitte à parsemer les manifestations de casseurs, pour hâter le ras-le-bol. Avec, à l'horizon, aussi, la ferme attention de mater les banlieues. Mais là, c'est une autre histoire. Et celle-là sera saignante... surtout avec des mercenaires sans foi ni loi, à la place des gendarmes et des policiers issus du peuple !

 

Oui, mais... cassez le thermomètre, la température reste. Jusqu'à quand ? La France est aussi celle de 1789 ! Et Sarkozy est pire que Louis XVI....

 

Eva R-sistons

 

TAGS : Sarkozy, Louis XVI? 1789, Médias, de Villepin, Crif, casseurs, chômeurs, Olivennes, Joffrin, Françoise Giroud, l'Express, Barbier, le Figaro, Valeurs actuelles,  C dans l'Air, France24, Strauss-Kahn, UE, Lefèbvre, sondages, Italie, Berlusconi, PME..

 

 

§ En écrivant, j'écoute C dans l'Air, le célèbre torchon,  

ce 19.10.10, "Manifs, les effets collatéraux" (émission spéciale pour terroriser la France profonde, au lieu de relayer la colère des Français) . Invités:  Le Président d'une Centrale d'Achat, Yves Thréard journaliste directeur-adjoint du Figaro, Pascal Perrineau politologue particulièrement aligné , Francis Périn spécialiste du pétrole, sans parler de  l'inénarrable Calvi. Tout ce beau monde interchangeable parle en particulier des casseurs, des syndicalistes jusqu'au boutistes, des protestataires, de la stratégie de la tension... Discussion entre cinq adversaires de la France opposée au gouvernement ! Caricatural. Vous avez dit débat ? Cette émission est un pur scandale, juste là pour alimenter la peur, les tensions !

 

Et en ce moment, Perrineau attaque copieusement la Gauche, le PS, qui "de façon honteuse" fait le grand écart entre discours et politique, une fois au pouvoir... Ces gens-là sont payés, sur une Chaîne publique  - donc avec nos sous - , pour faire la promotion des pouvoirs anti-populaire, et pour discréditer l'Opposition.

 

Et cette perle: "Notre Système social est à bout de souffle. Il faut le changer"... Le CNR est dépassé ! "Si on veut participer à cette mondialisation, à cette concurrence infernale, il faut changer de Système" (Thréard, le commis du Figaro).  Hé, Thréard, justement, nous peuples, on n'en veut pas, de cette concurrence "infernale" ! L'enfer, garde-le pour toi !

 

La contestation (Barbier), "elle est due à la crise, et au style présidentiel". Menteur ! Elle vient de la politique de Sarkozy, anti-populaire ! Mais à la télé, la question est TABOUE. C'est toujours le style présidentiel qui est en cause, seulement lui ! Et quand Olivennes (Nobs) est invité, c'est seulement pour donner l'illusion d'une parole de l'Opposition ! Imposture de plus !


 

decroissants.jpg

http://www.centpourcentnaturel.fr/post/2009/02/12/Envoye-special-ce-soir-sur-France-2-:-Les-decroissants-:-moins-consommer-pour-mieux-vivre

 

 

Commentaires à l'issue d'un de mes articles

  ce jour, sur Agoravox.fr.

Survival. Débat, tuyaux....

 

 

 

Pour résumer, oui la NWO a déjà gagné ! En France en tout cas, c’est évident ! La liberté pour beaucoup de citoyens, se résume...à celle de circuler !

Incapables de se projeter dans l’avenir, d’envisager les conséquences, de voir qu’après les retraites, c’est la Sécu qui va morfler !
Une chose est sure : on ne peut pas forcer les gens à comprendre, je suis contre la contrainte ! On ne peut pas libérer un aliéné contre son gré !

Le NWO prend le contrôle de nos libertés, corrompt passivement les gouvernements, manipule les populations, désigne les justiciables, exploite l’égoïsme des lobbystes pour entretenir le chômage.
Nous sommes désormais dans un monde à trois vitesses.
D’une part les gogols égocentriques inciviques qui gobent tout, cette catégorie englobe pas mal de gens différents
 - Les agriculteurs dévastateurs qui sèment OGM en sachant très bien que celà va nous ruiner autant que la nature.
 - Les videurs de caisses de la sécu , les pros de Prozac dont certains cumulent 200 consultations sur une année (véridique) et d’autres arrivent en courant au guichet prioritaire de la SNCF avec une carte d’invalidité à 100% à la main (véridique aussi).
- Les profiteurs arnaqueurs qui pour peu qu’on leur laisse une miette du fromage NWO vont vous planter un couteau dans le dos pour passer devant vous, que ce soit une miette UMP ou une miette PS.
- Les bénis oui-oui, si le gouvernement le dit c’est qu’il a raison, si le journal le dit c’est que c’est vrai.
- Les journalistes qui dans une superbe cohésion parviennent à s’entendre pour nous servir la messe gouvernementale sans aucun remord au niveau éthique et conscience professionnelle.
- Les spectateurs, toute la journée devant la télé, devant la console de jeu, avec canal plus sur leur iphone (très utile). Porno-RSA-Mac Do plutôt que métro-boulot-dodo, ceux là ne descende même pas dans la rue pour défendre nos libertés.
- Les religieux illuminés, donne moi du pain, tout tombe du ciel, mon dieu à moi est plus fort que le tien .
D’autre part, les nageurs baroudeurs comme toi et moi, pour qui la planète appartient à tout le monde avec les mêmes droits et les mêmes devoirs.
- Les ermites capables de vitre en totale autonomie
- Les éveilleurs ou objecteurs de conscience
- Les travailleurs responsables
Et enfin, les autres
- Les milliardaires sans scrupules
- Les racistes
- Les parlementaires corrompus
- La mouvance sectaire qui contient souvent des milliardaires racistes parlementaires corrompus et des pseudos religieux à caractère hautement lucratif.
Voilà ma belle Eva, tu veux changer quelque chose, y’à du boulot, sais tu combien nous sommes avec toi, je vais te le dire. Après enquête sur le net et recoupement de mes chiffres avec d’autres personnes éminemment humaines à la conscience éveillée nous arrivons au même résultat. Globalement, nous sommes 5000 en France, le gouvernement UMPS peut dormir sur ses quatre oreilles, même pas peur. La principale préoccupation des ados de nos jours, c’est d’avoir un téléphone portable, point barre.
Fidèle lecteur de Eva R-sistons, je salue ton travail, la légion d’honneur, le prix nobel de la paix devraient te revenir si ces décorations avaient encore une quelconque valeur


 

 

et c’est juste le debut
1984 en pire

 

 
 
Décroissants : mouvement anti-consommation

 

http://www.capcampus.com/actualite-9/les-decroissants-a6774.htm

 

 


Salut à tous,

Excellent résumé de la situation fait par Réveil ! seul point avec lequel je ne suis pas d’accord, le jugement sur les ados ! Ils ne sont pas tous comme ça !

Mais quand on voit le type d’individus qui peuvent être leurs parents, gueuler comme des putois, parce qu’ils ne vont pas pouvoir partir en vacances vendredi soir......franchement ça fait peur !

Vaut-il mieux partir en vacances, ou devoir crever au boulot ? Il y a un problème de priorités je pense.

Pour résumer, oui la NWO a déjà gagné ! En France en tout cas, c’est évident ! La liberté pour beaucoup de citoyens, se résume...à celle de circuler !

Incapables de se projeter dans l’avenir, d’envisager les conséquences, de voir qu’après les retraites, c’est la Sécu qui va morfler !
Une chose est sure : on ne peut pas forcer les gens à comprendre, je suis contre la contrainte ! On ne peut pas libérer un aliéné contre son gré !

Si les évaluations de Réveil sont exactes, il n’y a plus qu’une chose à faire pour les quelques 5000 personnes dont tu parles l’ami : se regrouper discrètement et s’organiser, dans des communautés qui seront autonomes en bouffe, et en énergie. Pour ma part, c’est ce que je suis en train de mettre au point.
Les techniques existent et peuvent être mise en oeuvre : je ne donne volontairement aucun lien, désolé !
Mettre en commun la thune, le matériel et les compétences !
Faut avancer masqués (méthodes de l’adversaire), se cacher par exemple sous des alibis très "greenwashing", voire en profiter quelques temps, pour faire entrer un peu de monnaie, par exemple en faisant visiter les concepts à quelques bobos en goguette, mais en parallèle....

- entrainement physique
- étendre les compétences des membres des groupes au maximum, comme par exemple, quelques bonnes notions médicales (qui sait réduire une fracture ?)
- Malheureusement, avoir des guns et savoir s’en servir, car quand le NWO et ses sbires vont monter en puissance, beaucoup de ceux qui aujourd’hui ne sont préoccupés que par leurs vies superficielles, vont se rendre compte combien ils vont en chier !

Ils n’auront alors qu’un réflexe, celui du prédateur, celui par lequel ils ont été conditionnés depuis leur naissance : ils viendront tenter de s’approprier ce que ceux qui auront eu du nez auront bâti pour survivre !

Victime de prédation, ils transposeront leur haine sur les autres !

Certains pourront être intégrés, mais la majorité non !

Personnellement, je renonce à toute tentative de persuasion et de discussion.

Je me prépare, avec des potes !

Les autres, ceux qui n’auront pas voulu ouvrir les yeux, trop préoccupés par "secret story", la pub et les pompes à essence, eh bien c’est triste à dire, mais pour notre part, nous ne ferons pas de quartier !

Peut-être qu’on sera submergés, on accepte le risque, mais on ne se rendra pas sans combattre !

La servitude volontaire, l’aliénation, peuvent être refusées, mais à ce que je vois, notre pauvre pays martyrisé, n’en prend pas le chemin.

Cordialement

 

illusdruilhe_pe.jpg

http://www.superno.com/blog/2009/07/reponse-a-lutte-ouvriere-les-decroissants-ne-sont-pas-ceux-que-vous-croyez/comment-page-1/

 

 

 

Les 5000 ne représentent aucun danger pour le NWO, avez vous déjà essayé de persuader des moutons qui courent vers le précipice, peine perdue. Surtout pas d’armes ni de clotures.
Ma politique de vie consiste depuis une quinzaine d’année à vivre en totale autonomie.
Le mieux serait de se regrouper ou plutôt de se reconnaitre entre nous pour échanger des astuces de vie et montrer l’exemple à ceux qui veulent bien l’entendre, le tout dans la non violence et l’exemplarité, mais surtout ne fournissez pas des arguments à l’adversaire bien trop puissant.

 

 

 

 

Je conseille l’excellent livre (prophétique à l’époque), de P Desbrosses, nous redeviendrons paysans, ainsi que les ouvrages de René Dumont (malgré quelques errements en 40).
pour ceux qui lisent l’anglais, le très célèbre Michael Moore démonte très bien le système avec des révélations parfois effroyables (La peon insurance entre autre)

 

 

 

Cher Théodore, cela fait plus d’un mois que j’essaie de trouver le temps pour publier (avec aussi plein de liens) le post le + important de mes blogs, analyse originale sur aménagement territoire, + ce qui me tient à coeur comme toi, titre prévu "retour à la terre ou mourir"

Hunter, oui, je me prépare aussi à ça, tu fais ça dans quelle région, toi ? (evaresis@yahoo.fr). Une seule différence : Pas d’armes. Intelligence pour trouver les autres moyens : Clôture haute, chiens protecteurs, sports de combat, armes de neutralisation en vente libre au plus, mais pas qui tuent ou blessent, de mon point de vue. Si survivre doit faire de nous des loups, moi ça ne m’intéresse pas. Je préfère dégager avant...

Bon courage, et surtout bonne solidarité intelligente et CREATIVE à tous, votre eva

 

 

 

Le jour ou les services de sécurité ( police, gendarmerie, et l’armée ) se rendent compte du role important qu’ils assument auprés de la société, sans qu’ils soient utilisés que comme des dogs dressés à l’attaque, sans recul aucun devant la noblesse d’une cause à son sens vital, la résistance citoyenne n’aura pas lieu ; Mais que ces derniers jouent le bras armé de la gabegie et le jeu des fripouilles de la politique, la RESISTANCE s’impose, elle se nourrira d’elle meme
.

 

 

 

Eva, merci pour ce salutaire coup de gueule, et je suis content qu’il y ai enfin des gens qui, comme hunter, vous, reveil et plusieurs se placent un peu au dessus et voient ce qui se trament.

Malheureusement il n’y a pas beaucoup de gens qui voient le danger du monde auquel on les prépare, trop occupés à ronger les os qu’on veut bien leur laisser.

Encore merci, et comme Hunter ou Reveil je me prépare, ou du moins j’essaye, mais la chance qu’on a c’est qu’on ne pourra être surpris.

 

 

 

 

Salut Redj,

Bienvenu au club ! Ce qui me fait le plus chier dans tout ça, c’est cette espèce de résignation de beaucoup, cette persuasion que de toute façon, rien ne peut être fait, et bla bla bla....

J’ai envoyé un mail à Eva, on va garder le contact j’espère; vous êtes le bienvenu, et Foufouille aussi, et Réveil.

 



http://www.cagle.com/working/090811/singer.gif

  http://www.conspirations-dossiers-secrets.fr/forum/viewtopic.php?pid=2772

 

 

 

 

Si les évaluations de Réveil sont exactes, il n’y a plus qu’une chose à faire pour les quelques 5000 personnes dont tu parles l’ami : se regrouper discrètement et s’organiser, dans des communautés qui seront autonomes en bouffe, et en énergie. Pour ma part, c’est ce que je suis en train de mettre au point.
Les techniques existent et peuvent être mise en oeuvre : je ne donne volontairement aucun lien, désolé !
Mettre en commun la thune, le matériel et les compétences !
Faut avancer masqués (méthodes de l’adversaire), se cacher par exemple sous des alibis très "greenwashing", voire en profiter quelques temps, pour faire entrer un peu de monnaie, par exemple en faisant visiter les concepts à quelques bobos en goguette, mais en parallèle....

- entrainement physique
- étendre les compétences des membres des groupes au maximum, comme par exemple, quelques bonnes notions médicales (qui sait réduire une fracture ?)
- Malheureusement, avoir des guns et savoir s’en servir, car quand le NWO et ses sbires vont monter en puissance, beaucoup de ceux qui aujourd’hui ne sont préoccupés que par leurs vies superficielles, vont se rendre compte combien ils vont en chier !

Ils n’auront alors qu’un réflexe, celui du prédateur, celui par lequel ils ont été conditionnés depuis leur naissance : ils viendront tenter de s’approprier ce que ceux qui auront eu du nez auront bâti pour survivre !

Victime de prédation, ils transposeront leur haine sur les autres !

Certains pourront être intégrés, mais la majorité non !

Personnellement, je renonce à toute tentative de persuasion et de discussion.

Je me prépare, avec des potes !

Les autres, ceux qui n’auront pas voulu ouvrir les yeux, trop préoccupés par "secret story", la pub et les pompes à essence, eh bien c’est triste à dire, mais pour notre part, nous ne ferons pas de quartier !

Peut-être qu’on sera submergés, on accepte le risque, mais on ne se rendra pas sans combattre !

La servitude volontaire, l’aliénation, peuvent être refusées, mais à ce que je vois, notre pauvre pays martyrisé, n’en prend pas le chemin.

 

    hunter

 

 

Hunter, pour le momment je vis dans un village de chasseur tres con
sauf panne de courant, 6 mois de bouffe
on a encore pas mal de temps avant que ca arrive
ensuite, faut de la place pour une communaute viable
et de preference en montagne

 

 

 

Salut Hunter,

Et ouais, mais les gens ont peu être perdu espoir, ou tout simplement ne voient pas ce qui se passe. Ils voient bien les problèmes, mais ne se rendent pas compte de leur imbrication, et du coup leur attention est diluée.

Et tout cas oui gardons le contact, car moi de mon côté je commençais à me demander si j’étais vraiment normal, ou un brin parano.

 

 

 

Il faut s’organiser mais pas ici , nous sommes sous une loupe....mef mef mef

 

 

 

 

Salut Foufouille,
 virti
Si tu peux, va sur un des blogs d’Eva (il y a son adresse électronique), envoie lui un mail, elle a mon adresse ( que je ne publierai pas ici, tu comprends). si Eva accepte de relayer, ça serait bien qu’on discute via mail persos pour éviter de parasiter ici.

Faut que ceux qui résistent soient en contact, et pas seulement de manière très virtuelle, comme ici. Qu’en penses-tu ?

 

decroissants.jpg

http://accid.over-blog.com/article-32742888.html

 

 

Ok je te donne mon adresse par Eva mais ne te fais pas de bile nous sommes sous la loupe quand même... Je n’ai rien à cacher, s’ils ont du temps à perdre...
C’est important de se regrouper pour palier les futures pandémies que l’on nous concocte en secret, créer une cellule survie, offrir des recettes aux citoyens qui en ont marre de tout gober, vaste programme.

 

 

 

 

Envoyé chère Eva.
De mon côté je vis sur la mer, mais il vaut mieux être dessus que de la prendre en pleine poire.
Comment peut on interdire cette interdiction des plantes médicinales, pendant qu’on y est, on va bientôt nous interdire d’avoir des poules.
Non à la dictature

 

 

 

 

les oueufs de poules sont des ovules
pas besoin de coq
quand il y en a un, il faut au moins 3 poules, car il est obsede comme unbouc
quand l’ouef est "coche", il y a un truc blanc qui est du sperme
pour que ca marche, la poule doit couver l’oeuf souvent

 

 


 

 

Réveil

ok avec toi pour la loupe, mais si ton OS n’est pas made in Micro$osft ou Cuppertino, il y a des moyens de diminuer l’utilisation de la loupe !

 

 



ecologie2.jpg

 

http://lemondeenvert.blogspot.com/2009/02/les-decroissants.html

 

 

@ hunter
il y a plusieurs forums survivaliste ....... sans loupe
en fait, on est tres peu nombreux donc pas important
onnouscachetout et onpeutlefaire (plutot ecolo et peace celui la) sont assez frequente
une communaute est vite considere comme une secte
l’espace vital est aussi souvent trop petit
ensuite vient le probleme de l’acces au foncier et aux terres
donc soit tu as un chateau
soit, plus legal, un camping
les deux demandent plein de thune et d’autorisations

 

 

langue10.gif

 (commentaire d'eva) Prévoir. On COMMENCE à parler de blocage, de grève (transport), de mouvement ? Réagir aussitôt (il faut toujours être très réactif). Exemples : Il y a plusieurs jours j’ai entendu parler des blocages (essence), j’ai rempli mon réservoir. Lundi, je suis retournée compléter ce qui avait été vidé, qq voitures après moi il n’y avait plus d’essence (Carrefour). C’est du concret. Autre ex, DEBUT blocages transporteurs, embryon de début : J’ai foncé faire des provisions. J’ai eu les dernières croquettes animaux que je voulais, malgré tout ! Plus de plats pour chats à Liedl, déjà, il a fallu faire autre chose. Et ce jour-là, suite à la tempête, j’étais en panne de batterie ! Faute de mieux, j’ai repéré 3 gamins (dont l’un était en train de sucer sa belle), vous savez, ceux qui ont, à 13 ans, l’âge pénalement parlant, mais pas la capacité de penser à leur avenir et de commencer à le choisir. Purée ! Ils s’y sont mis, ils ont pris en mains mon camping-car, un au volant car moi je suis une andouille pour faire démarrer une voiture "grippée", les 2 autres pour pousser, imaginez le spectacle, et puis mon jeune voisin immédiat a accouru, et j’ai foncé faire des provisions ! A temps, aussi pour l’essence.

Et j’ai acheté le machin qui sert à pomper le jus dans une voiture pour en refiler à une autre, câble qui relie... je ne sais pas comment ça s’appelle, je ponds un texte en qq mn, je suis une artiste, aussi, mais dès que c’est technique ou manuel, zéro. Il faut s’accepter comme on est. Ce truc, on doit tous l’avoir pour se dépanner les uns ou les autres.

Autres trucs :

- Gerblé pour compenser les futures carences (poudre sans goût 2 euros environ). Les "éveillés" doivent durer... !!!
- Matériel solaire. Tout ! Lampe-radio, douche, four (un oeuf cuit au soleil en une journée, ne riez pas), ce que vous voulez, et machine à pain, aussi. Pour ceux qui ne le savent pas, on peut avoir des poules sans coqs bruyants (d’après ce qu’on m’a dit). De toutes façons, comme dit Jean de Lafontaine, "2 poules vivaient en paix, survint un coq et voilà la guerre allumée".
- Je suggère (pour avoir vu une géniale mémé avec son chien dedans) d’avoir tous un vélo avec pneus increvables, et du matériel de réparation, et comme la mémé, une carriole à l’arrière, une caisse sur roues, pour le transport de tout ce qu’on veut en cas de pénurie d’essence. Au fait, il faut tous se trouver de la terre, c’est le seul placement aujourd’hui, ensuite tant pis pour le logement : voiture, tente, yourte, mobil-home, c-car, chalet, ce que vous voulez, la terre d’abord.

D’autres idées ?

Et bien sûr, on leur tire la langue. Comme la Joconde.

 

 

 

49074.jpg
http://societe.fluctuat.net/blog/2009/09/
.
Les décroissants
A l'heure de produire toujours plus, un mouvement prend le contre-courant
Idéologie à la base d’un vrai mouvement, les décroissants prennent le contre-courant d’une société de consommation toujours plus en demande.

A la base de ce mouvement, il s’agit d’abord de constations que les scientifiques ne mettent pas en doute : beaucoup des ressources de la Terre que nous utilisons tous les jours ne sont pas renouvelables : pétrole, gaz, uranium...

Dans moins de cent ans, en gardant ce rythme de consommation, ces matières premières seront épuisées !

La solution?

La décroissance ! On avait presque oublié que ce mot existait tant politiques, et industriels prônent la production toujours exponentielle des biens et des services.

Partant du constat simple que la production à outrance ne répond pas à des besoins primaires mais à une frénésie de l’achat, et qu’elle épuise inutilement les ressources, les décroissants mettent en avant la nécessité de ne produire que ce qui est réellement nécessaire.

Simplicité volontaire

Terme nouveau pour beaucoup, la simplicité volontaire est avant tout synonyme de frugalité : une sobriété qui n’est pas subie mais choisie...Et là réside toute la difficulté car beaucoup ne sont pas prêts à renoncer au confort de leur voiture ou à l’utilisation du micro-ondes pour chauffer leurs aliments!

Consommer moins, c’est aussi passer moins de temps à acheter et plus de temps pour vivre. Les « décroissants » essayent donc de faire passer le message que plus n’est pas forcément mieux !

Utopie ou véritable futur modèle économique, les « décroissants » sont de plus en plus nombreux, et cette croissance-là ne leur fait pas peur !
http://www.capcampus.com/actualite-9/les-decroissants-a6774.htm

Les-decroissants-etre-et-ne-plus-avoir_i
.

Les décroissants: être et ne plus avoir..

Fatigués de la course au "toujours plus", ils ont choisi de vivre mieux avec moins. Une nouvelle éthique de vie qu’ils mettent en actes au quotidien. Témoignages

Qu’on les baptise « décroissants », « créatifs culturels », « consomm’acteurs », que l’on range le mouvement dans un tiroir intitulé « simplicité volontaire » ou « downshifting », peu importe… Car la dynamique est bien là : de plus en plus de personnes, en Amérique du Nord comme en Europe, veulent cesser de se laisser déborder par une vie qui ne leur convient plus.

Pour l’instant, impossible de chiffrer avec exactitude l’ampleur de la vague, mais des instituts d’études en marketing évoquent déjà une « tendance significative et en expansion (1) ». Aux Etats-Unis, environ 20 % de la population serait concernée, et plus de dix millions d’Européens auraient déjà modifié profondément leur manière de vivre. « On peut parler d’un étouffement des individus dans cette société dévorée par les objets et la technologie », souligne le psychanalyste Jean-Pierre Bigeault.

1- Trends Research Institute (institut américain de recherche sur les tendances).

 

Prise de conscience et passage à l’acte

Surconsommation, course à la réussite sociale, ravages de la pollution et diminution des ressources… les décroissants font le même constat que beaucoup d’entre nous : leur vie ne tourne pas rond. Mais eux passent à l’acte. Une montée de conscience qu’explique la psychanalyste Luce Janin-Devillars : « Pour endiguer les ravages de la pollution, certains comprennent qu’il y a une noblesse à réparer ce qui peut l’être, à inverser la tendance du jetable pour préserver l’avenir des générations futures. »

Une fois le processus du « désengagement » enclenché, la diminution des besoins matériels est remplacée, peu à peu, par une grande richesse intérieure. Un peu comme si l’espace « dégagé » laissait entrer une autre dimension, spirituelle, presque mystique. Il ne s’agit pas de renouer avec de vieilles traditions contemplatives religieuses, retiré du monde, à la recherche d’un dieu. Cette spiritualité-là, au contraire, va à la rencontre des humains, chacun se sentant partie intégrante d’un tout, et non plus maître arrogant de la planète.

Luce Janin-Devillars en est persuadée : « L’éducation, la socialisation, le vivre avec les autres, le religieux au sens premier de religare, “relier”, sont là pour nous humaniser, nous conduire vers une créativité aussi propre que possible. » En tout cas, c’est ainsi que les décroissants que nous avons rencontrés cherchent un nouvel équilibre. Des fous ou des avant-gardistes ?*

 

http://www.psychologies.com/Planete/Eco-attitude/Ecocitoyen/Articles-et-Dossiers/Les-decroissants-etre-et-ne-plus-avoir

 

 

.

Chavez face à l'Empire:

Tableau prophétique d'un monde en perdition.

Une grande voix pour dénoncer l'intolérable !

 

.

 

 

.

Après la retraite par répartition,

la sape de l’UMP

                                            vise la Sécu

 

 

Quinzième jour de notre grève du zèle illimitée en soutien au mouvement pour les retraites : nous ne relâcherons les plumonautes qu’au retrait total de la contre-réforme !

Au départ, une petite phrase prononcée hier soir sur iTélé par Jean-Caude Mailly, secrétaire général de FO, reprise par Le Parisien« Ce n’est pas parce que le parlement a voté la loi qu’on va l’accepter. Derrière il y aura d’autres projets, notamment la dépendance qu’on veut donner aux assurances privées. » Diable, de quoi parle-t-il ? Réponse dans un article de Slate qui date d’août dernier, Dépendance: une brèche dans la Sécu : « Pour financer la dépendance sans revenir sur l’obligation de réaliser des économies, un rapport parlementaire préconise une assurance obligatoire à partir de 50 ans.  (…) Il y a quatre ans, on évoquait à l’UMP une 5e branche de la Sécurité sociale «qui serait chargée de financer et de mettre en œuvre une politique globale axée sur le maintien à domicile, la remise à niveau des établissements d’hébergement et l’appui aux familles» . Mais la crise est passée par là : à cause de moindres rentrées de cotisations sociales, le déficit de la Sécurité sociale a atteint 20,3 milliards d’euros en 2009 et devrait approcher les 27 milliards d’euros en 2010 (sur un total de dépenses de 377 milliards d’euros). Il n’est plus question à la tête de l’Etat de créer une nouvelle branche qui risquerait de creuser encore plus le trou de la Sécu. Sauf à relever les cotisations sociales, mais le sujet est tabou. Changement de cap : alors que le projet de 2006 comptait mettre en oeuvre le principe de solidarité nationale, le projet de 2010 sera fondé sur un vrd_opt.jpgsystème d’assurance. C’est le sens du rapport de la mission parlementaire présidée par Valérie Rosso-Debord, députée UMP de Meurthe-et-Moselle (…) Les préconisations de la mission Rosso-Debord font table rase de l’existant en instaurant un dispositif alimenté par une assurance obligatoire «perte d’autonomie» à contracter dès l’âge de 50 ans auprès des professionnels de l’assurance. En lieu et place de la Sécu, les mutuelles, les sociétés de prévoyance et compagnies d’assurance seraient parties prenantes du dispositif. Toutes sont dans les starting-blocks. (...) Et le tout constitue une forme de privatisation de la protection sociale. » Encore une aubaine, entre autres, pour le frangin, Guillaume Sarkozy, à la tête de Malakoff Médéric, qui eût dû être l’un des grands bénéficiaires de la contre-réforme des retraites. Sauf que le gouvernement devra reculer et retirer ce qui sera dès demain à n’en pas douter, à l’issue du vote du sénat, une loi. Mais bouclons la boucle de ce billet : « Ce n’est pas parce que le parlement a voté la loi qu’on va l’accepter » !

 

http://www.plumedepresse.net/apres-la-retraite-par-repartition-la-sape-de-lump-vise-la-secu/

 

 

 

sarko casseur couleur20/10/2001

Obi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Et la couv' de La Mèche de demain :

 

la-meche-couv.jpg

 

Au passage, achetez-le. Il est nécessaire et important d'avoir encore des journaux de ce genre aujourd'hui. Profitons-en tant qu'il y en a encore !!!

http://obi.abonnemine.over-blog.com/article-halte-aux-casseurs-59343727.html 

 

 

banks.jpg

 

Action, tous ensemble, même jour:

Retrait des liquidités bancaires

 

Je vous envoie ce mail, à vous et à d'autres, afin de vous proposer une sorte de "test" d'engagement, afin de voir si la possibilité d'une action commune et unie, préparée ensemble par l'intermédiaire d'une simple question, pouvait voir le jour rapidement. il s'agit de proposer à tous la même question, en partant de l'idée du retrait des liquidités bancaires du plus grand nombre d'individus possibles, un même jour, tous ensemble, pour prouver à nos dirigeants et leurs alliés (les banques) d'une part que le système repose sur la somme des individus composant le peuple, et d'une autre qu'il a le pouvoir d'exiger les changements qu'il désire lorsqu'il est uni.

Ce "test" est expliqué dans le texte que je vous joins à ce mail, et il faut le prendre pour ce qu'il vaut, c'est à dire un "ballon d'essai" destiné à prouver qu'il est possible de créer des actions communes capables d'avoir un poids, une valeur de référence pour tous ceux qui veulent agir ensemble, mais ne savent pas comment s'y prendre.

je vous invite donc à relayer ce test, s'il vous paraît utile, et puis seulement de laisser les choses se faire d'elles-mêmes. on ne sait jamais, si cette initiative pouvait permettre de faire prendre conscience aux mécontents, aux déçus, aux faibles et aux isolés qu'ils sont plus forts lorsqu'ils sont unis, alors peut-être d'autres plus compétents que moi pourraient prendre le relais pour créer ce qui manque à une démocratie qui se veut l'émanation de la volonté du peuple : un lieu unique de contestation et de dialogue où se rejoindraient tous ceux qui veulent changer les règles d'un jeu dans lequel ils sont condamnés à perdre pour toujours.

peut-être certains trouveront cette idée aussi naïve que stupide, ou bien trop simpliste, mal adaptée... mais pour ceux à qui rêver ne fait pas peur, qu'ils tentent le coup, nous n'avons rien à perdre...

on verra bien

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

PS : vous pouvez également, pour suivre ma démarche, suivre le lien suivant : http://calebirri.unblog.fr/pour-mieux-comprendre-le-sondage/

.

Ne rêvons pas... S'il perd l'ouïe et la vue,

il n'en conserve pas moins l'usage de la voix...

Sarko58.jpg

http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

 

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Pages