2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 23:10
arton9366-350x258.jpg

http://www.info-palestine.net/rubrique.php3?id_rubrique=15

PCHR Gaza

Des milliers de Palestiniens fréquentent les plages de Gaza alors qu’ils savent qu’elles sont lourdement polluées.

 

Gaza : il y a quelque chose d’empoisonné dans l’eau... 

 

Pour une population piégée dans un minuscule territoire et subissant quotidiennement les effets intenables de l’occupation et du blocus, la mer, cette compagne de toujours, reste le seul lieu capable d’offrir un peu de répit.


Tout au long de la plage de Gaza-Ville sont plantés des écriteaux portant les mots : « PLAGE POLLUEE ». La mise en garde est on ne peut plus claire : se baigner dans ces eaux équivaut à exposer sa santé à de graves dangers. Ces écriteaux pourtant ne semblent pas avoir d’autre fonction que de servir de décor vaguement ludique aux nombreux enfants qui se ruent vers la mer.


Pour se convaincre du sérieux de la mise en garde, il suffit de marcher un peu. A environ deux cents mètres vers le nord, une conduite d’eau d’égout brute se déverse dans la Méditerranée. Elle n’est que l’un des seize sites de décharge qui polluent la côte de Gaza. Cette pollution n’empêche cependant pas des milliers de gens d’envahir les plages et de se baigner. Pour le million et demi de Palestiniens piégés à gaza, privés de leur liberté de mouvement et subissant dans leur vies quotidienne les effets épuisants du blocus, la mer reste un des rares lieux capables d’offrir un peu de détente. A peu de frais, il faut le souligner, pour cette population qui a, dans sa majeure partie, été privée de ses moyens de subsistance. A la mer, on joue, on pêche, on se rencontre en famille, on rit. C’est là qu’on se sent vivre un peu. « Gaza ne serait pas Gaza sans la mer » nous dit Abdel Halim Abou Samra, chargé des relations publiques pour la Branche de Khan Younis du Centre Palestinien des Droits de l’Homme de Gaza.


Il faut connaître le lien intime entre les Gazaouis et la mer pour comprendre la profonde tristesse qu’ils ressentent face à l’état actuel du littoral. A cause du blocus complet qui leur est imposé depuis 2007, il n’y a ni matériaux pour entretenir ou construire des stations de traitement des eaux usées, ni pièces détachées pour assurer leur entretien ni suffisamment de carburant et d’électricité pour opérer correctement les cycles de traitement des eaux usées. La conséquence de cette situation est qu’environ 20 000 mètres cubes d’eau d’égouts non-traitées sont directement déversées chaque jour dans la Méditerranée selon l’estimation de Monther Shablack, Directeur général du Service des Eaux des Municipalités du Littoral, estimation qui ne manque pas de noter que le chiffre atteint par endroits de 70 000 à 80 000 mètres cubes/jour.


Les conséquences de la défaillance, due au blocus, des systèmes de traitement des eaux usées ne se limitent pas à lourdement souiller ces eaux jadis limpides. Les choses sont plus graves : la Bande de Gaza subit un véritable empoisonnement. 90% de l’eau disponible à Gaza, laquelle provient d’une seule source, à savoir l’aquifère côtier, est non-potable. Ses teneurs en chlore et en nitrates, en effet, atteignent, respectivement, six et sept fois celles que fixent les normes pour la sécurité de l’eau potable définies par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Directeur du Service des Eaux, Monther a pour devoir de lutter contre cet empoisonnement mais il ne peut pas faire grand-chose parce que le blocus multiforme mis en place par Israël depuis 1991 le prive du minimum de moyens nécessaires.


Comme la plupart des Palestiniens de Gaza, Monther et son personnel du Services des Eaux des Municipalités du Littoral doivent faire avec les moyens de bord. Peu de gens pourraient faire autant avec si peu de moyens, car leur mission ne se limite pas à évacuer les eaux usées que produit une population de un million et demi de personnes enfermée dans un minuscule territoire. Ils doivent aussi assurer l’approvisionnement en eau potable pour tous, une eau propre et qui réponde autant que possible aux normes de sécurité internationales. Un défi, semble-t-il, insurmontable mais qui doit être relevé en dépit de tout car il faut vivre. Il s’agit de faire face à une situation où près de 80% des habitants vivent dans des camps de réfugiés, un des lieux les plus densément peuplés au monde, où les équipement collectifs de base- tels que des réseaux de distribution d’eau- en bon état de fonctionnement sont rares et où toutes sortes de maladies- dont ceux à transmission hydrique- trouvent les meilleures conditions pour se répandre.


Monther compare le combat dans lequel sont engagés les Services de l’Eau de Gaza à celui que mènerait une vieille voiture forcée chaque jour de parcourir de longues distances alors qu’il n’y a pas de pièces de rechange pour l’entretenir. Cet engin se met alors à dégager d’épaisses et polluantes fumées noires- une image familière à Gaza où, à cause des restrictions sévères dues au blocus, les véhicules roulent au carburant frelaté.


Pour encore ajouter à l’ampleur du défi, Monther et son personnel doivent faire face, avec des installations de traitement des eaux qui ne cessent de se dégrader, à l’augmentation continuelle, due à la croissance démographique, du volume des eaux usées. Les installations actuelles ont une capacité de 32.000 mètres cube/jour. Avec un taux de croissance démographique de 3,6 % -l’un des plus élevés au monde- taux cumulé pendant des années, le volume quotidien des eaux usées atteint maintenant, selon l’estimation de Monther, au moins 65.000 mètres cubes/ jours. Submergées par ces flux, les installations n’en traitent que la moitié, le reste étant directement transporté vers la mer où il y est déversé tel quel. Ces eaux d’égout, retournées au rivage par le ressac polluent lourdement les plages et empoisonnent ces eaux dans lesquelles des milliers de Gazaouis, enfants comme adultes, se baignent pour fuir l’intense chaleur estivale.


Nulle part cependant la situation n’est aussi critique qu’à Beit Lahia, dans le nord de la Bande de Gaza . La station de traitement des eaux usées de Beit Lahia -une des trois que possède l’ensemble du territoire- reçoit 25.000 mètres cubes/ jour, le double de sa capacité. Mais là, pour encore aggraver les choses, la station est coupée de l’accès à la mer, avec pour conséquence que les eaux usées sont tout simplement déversées dans les terres alentour créant une sorte de lac nauséabond qui s’étend sur 450 dunums.

 

La situation de Beit Lahia constitue l’un des exemples les plus extrêmes des effets désastreux du blocus israélien sur la santé et l’environnement.

 

En mars 2007, cinq personnes périrent entraînées par l’inondation causée par la rupture des digues du « lac ». Mais cet incident n’est qu’une des parties visibles du drame. Les matières polluantes, en effet s’infiltrent et contaminent la nappe phréatique. Par endroits, comme nous l’avons dit plus haut, la teneur en nitrates est sept fois plus élevée que celle fixée par les normes de sécurité de l’eau potable de l’OMS.


« Les nitrates sont des tueurs silencieux » nous dit Monther. Ils n’ont ni couleur, ni odeur ni goût mais quand on en prend de façon continuelle, même à des niveaux beaucoup plus bas que ceux de l’eau de Gaza, ils réduisent la capacité de transport de l’oxygène vers les différents tissus de l’organisme, dont les organes vitaux tels que le cerveau. L’ingestion de nitrates est particulièrement dangereuse pour les nourrissons chez lesquels elle peut entraîner des dégâts dans le cerveau, voire la mort. Pour l’heure, on ignore totalement les effets à long terme de cet état de fait. Mais comme l’a remarqué un donateur pour Gaza « nulle part au monde une population aussi importante n’a été sujette à des niveaux de nitrates aussi élevés pendant une aussi longue période. Il n’ y a tout simplement pas de précédent et donc pas d’études pour nous dire ce qui arrive aux gens dans le long terme quand ils subissent un tel empoisonnement et dans de telles conditions. »


La croissance rapide de la population de la Bande de Gaza entraîne, comme on peut s’en douter, une croissance rapide de la demande en eau potable. C’est un des deux grands défis auxquels doivent faire face Monther et son équipe. L’aquifère côtier, qui s’étire sur une grande partie du territoire, n’est pas seulement la seule source d’eau potable, c’est la ressource naturelle la plus importante pour les Gazaouis. Cette nappe est comme l’artère qui irrigue leur vie et cela, pas seulement aujourd’hui mais depuis les temps plus reculés, car c’est elle qui a rendu l’agriculture, et notamment les célèbres plantations de citronniers, possible. « Il y eut un temps, nous dit Monther, avant le blocus imposé par Israël au début des années 90, où il suffisait de creuser dans la limite d’environ cent mètres à partir de la plage pour trouver de l’eau potable. Maintenant, nos services ont été contraints d’adresser à la population un avertissement contre le creusement de puits à moins de 2 kilomètres de la plage. Quand on y ajoute la zone-tampon unilatéralement imposée par les Forces de Défense Israéliennes à la frontière, zone dont la profondeur tacitement reconnue est de 300 mètres mais qui, dans la pratique, est parfois très largement dépassée, il ne reste que très peu d’espace pour creuser de nouveaux puits. »


Aussi douloureuse que soit cette décision, elle est dictée par des raisons dont on ne peut ignorer la gravité : la nappe phréatique, outre qu’elle est lourdement polluée est, du fait des besoins croissants qu’elle ne peut plus couvrir, exploitée à un rythme qui la menace d’épuisement. A présent, seulement 10% de l’eau de la nappe répond aux normes internationale autorisant sa consommation. Mais si rien n’est fait, s’inquiète Monther, ce chiffre va vite descendre à 0%. Un rapport du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) publié en septembre 2009 a établi que la nappe était exploitée à un rythme double de sa capacité de renouvellement. Devant cette situation, les Gazaouis sont contraints de creuser de plus en plus de puits et à des profondeurs de plus en plus grandes, poussant toujours plus loin la pollution provoquée par la remontée des eaux de l’aquifère salin situé à l’est de Rafah (sud de la Bande Gaza ) et de la mer.


Devant une situation qui ne cesse de se dégrader et alors qu’Israël les prive des moyens nécessaires, Monther et son équipe sont forcés de recourir à des méthodes peu conventionnelles pour faire face au problème des eaux usées. A Rafah et Khan Younis, villes du Sud de la Bande de Gaza, « le problème des eaux usées, explique Monther, a atteint un seuil critique ». Comme c’est le cas à Beit Hanoun, en l’absence d’installations de traitement des eaux d’égouts et de matériaux pour en construire, ces eaux sales étaient directement déversées dans les terres environnant les villes, menaçant de priver d’eau potable une population de 350 000 personnes.


Pour affronter cette situation, Monther et son personnel ont eu recours à une pratique répandue chez les Palestiniens vivant dans les décombres causées par la dernière attaque israélienne. Ils se sont mis à collecter les agrégats parmi les ruines de la Route de Philadelphie. (Il faut rappeler que cette route, située à proximité et faisant frontière entre la Bande de Gaza et l’Egypte, fut partiellement détruite en 2008 quand des milliers de Palestiniens affluèrent vers l’Egypte à la recherche d’approvisionnements). Avec ces matériaux de seconde main, le Service des Eaux de la Bande de Gaza est arrivé à construire une installation de traitement des eaux « presque de pointe » comme nous le dit fièrement Monther. En dépit de sa teneur élevée et toujours croissante dans les eaux (6 fois la norme internationale), l’autre grand polluant qu’est le chlore « sauve » la population de Gaza en atténuant les effets des nitrates et en « traitant » les eaux usées des agglomérations urbaines densément peuplées.

Ainsi se battent Monther et son équipe pour préserver la propreté de l’eau potable de Gaza mais « ce que nous faisons n’est pas suffisant, la qualité de l’eau de Gaza se détériore rapidement et tant que nous n’aurons pas trouvé une autre source d’approvisionnement, de graves menaces continueront de peser sur la santé de la population. » En dépit des efforts et de toute l’ingéniosité déployées, peu de choses peuvent être faites tant que le blocus est maintenu. Aucune amélioration du traitement des eaux usées n’est possible tant qu’Israël continuera de restreindre l’entrée des matériaux de construction, de l’électricité et des carburants. Et avec l’augmentation rapide de la population, la situation ne pourra que continuer à se dégrader. Dans les conclusions du rapport de la Mission d’Etablissement des Faits sur le Conflit de Gaza, Desmond Travers, un membre de cette mission, note : « si rien n’est fait, Gaza risque de devenir inhabitable selon les normes de l’OMS. » Par ailleurs, le rapport, publié en septembre, du Programme des Nations Unies pour l’environnement avertit : « A moins que la tendance ne soit inversée immédiatement, les dégâts pourraient être ressentis pendant des siècles. » Tant que le blocus dure, cependant, les gens de Gaza restent impuissants devant ces problèmes. Passer des moments à la plage leur permet d’oublier un peu cette pollution qui ne cesse de s’accumuler.


jeudi 9 septembre 2010  

PCHR Gaza 

 http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=9366

 

 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

(JPG)
Gaza, 27 décembre 2008 (palestine-info.cc)
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=5620

 

 

Le mot d'eva R-sistons

 

Voici un génocide qui ne dit pas son nom ! Gaza meurt dans l'indifférence générale... Privé de tout, de façon barbare, bombardé avec des armes de destruction massive interdites (uranium appauvri..), et maintenant en butte à une situation sanitaire scandaleuse: Alerte, eau polluée ! Alerte, mer polluée ! La Communauté internationale s'est tue quand on exterminait les Juifs. Va-t-elle aussi se taire quand on extermine les Palestiniens ? Il s'agit d'un crime effroyable contre l'humanité, d'un génocide de masse volontaire.... Pour se débarrasser d'un peuple indésirable, gênant pour ceux qui rêvent de domination, et aussi pour ceux qui veulent faire main-basse sur le gaz off-shore !

 

Il s'agit sans doute du plus grand crime de notre temps, de surcroît perpétué par ceux qui ont été victimes de l'indicible ! La "Shoah" lente des Palestiniens est aussi intolérable que la Shoah des Juifs...

 

Il nous appartent de la dénoncer, et de l'empêcher, sous peine de perdre notre humanité !

 

eva R-sistons

 

 

campagne-60-ans-palestine.jpg

 


En clair, Israël veut que les Palestiniens, à qui il a volé le patrimoine et cherché à mettre fin à leur survie nationale, reconnaissent que l'État sioniste a le droit d'être raciste, voleur, assassin et menteur.

 

http://desirsdavenir31100.over-blog.com/article-israel-palestine-60-ans-de-violence-1-24-19-gaza-genocide-48149154.html

.

.

 

 

 

.
.

http://desirsdavenir31100.over-blog.com/article-israel-palestine-60-ans-de-violence-1-24-19-gaza-genocide-48149154.html
 

937860192514475223714521220228140198226.

 

.


2918370135171189532815454166192180191183

 

.

.


3220146109114130200238171235311893721581

 

 

.

.

1782501069823817243911525513279259716770

 

 

.

 

 

2341822051903324017222411571502211016716

 


.

 

 

2637879861129802431281242496012613715619

 

.

 

.

2718114379-l-onu-epingle-israel-sur-les-

 

..



israel_war_crime.jpg

 

.

 

gaza_by_latuff.jpg

 

 

.

.

1972511291111161682420217912522710981123

 

 

.

 


2551191952121715714911907817252155123180

 

 


 

.

1261782517820723421513236209162141992011

http://desirsdavenir31100.over-blog.com/article-israel-palestine-60-ans-de-violence-1-24-19-gaza-genocide-48149154.html

 

 

Assez de morts !

 

Assez de sang !

 

Assez de destructions !

 

Assez de crimes !

 

Assez d'inhumanité !

 

Assez de larmes !

 

Notre indifférence tue autant que les bombes !

 

Eva R-sistons

 

 

com-civilisations-religions.jpg

 

 

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a affirmé mercredi que son mouvement respectera les termes d'un accord avec "Israël" s'il était approuvé par référendum.

http://www.alterinfo.net/Haniyeh-le-Hamas-pret-a-un-accord-avec-Israel-valide-par-referendum_a52267.html


STOP AU RASISME !!!!!!
.
___________________________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________
.

« La crise grecque révèle une zone euro à deux vitesses »
http://www.cafebabel.fr/article/33509/la-crise-grecque-revele-une-zone-euro-a-2-vitesses.html
.

ARTE Journal - 2 décembre 2010

Vers une zone euro à 2 vitesses ?
Zone euro bientôt disloquée.

Vers un FMI européen ?

Le sauvetage de l'Irlande n'a pas calmé les attaques sur l'euro.

.

 

D'autres maillons faibles

.

Les 27 ont adopté dimanche dernier le plan de 85 milliards d'euros pour sauver l'Irlande. Après la Grèce au printemps dernier, l'ancien Tigre celtique est donc le 2e pays de la zone euro à bénéficier de cette aide. Toutefois, le sauvetage de Dublin n'a pas suffi à rassurer les marchés. Les spéculations ont continué autour d'une possible contagion de la crise de la dette à d'autres pays fortement endettés : le Portugal et l'Espagne d'abord...mais on évoque aussi l'Italie, la Belgique et pourquoi pas la France. Lisbonne a répliqué en adoptant un plan d'austérité sans précédent, le 3e du nom. Madrid assure que tout va bien et lance un vaste plan de privatisations pour alléger sa dette publique. Rome se défend d'avoir besoin d'aide et Paris clame à tout va que ses finances sont solides et méritent bien sa note AAA.


Malgré ces dénégations, les marchés ont continué de dégringoler, anticipant une nouvelle défaillance dans la zone euro. Aujourd'hui encore, Dominique Strauss-Kahn a dit qu'il ne fallait pas « sous-estimer l'importance de la crise de la dette européenne ». Selon lui, plusieurs pays européens doivent réduire leur déficit public pour éviter une situation difficile. "Même de petites économies peuvent causer beaucoup de dommages".

Alors pourquoi cette crise de confiance ?

Selon les experts, ce qui fait flancher les marchés, c'est une décision adoptée par les ministres de l'Economie des 27, et sur pression de l'Allemagne, censée calmer le jeu. A savoir, la création d'un fonds d'aide permanent à partir de 2013, quand l'actuel fonds d'aide européen sera arrivé à échéance. Cette mesure stipule qu'à partir de 2013, si un Etat ne peut plus rembourser ses dettes, l'Europe ne sera plus la seule à jouer les pompiers. Les banques et les investisseurs privés seront aussi mis à contribution, autremement dit, ils devront aussi passer à la caisse. L'Union a donc levé un tabou en reconnaissant qu'un Etat européen pouvait faire faillite. Ce qui veut dire que cet Etat demanderait une restructuration de sa dette, c'est-à-dire d'étaler ses remboursements dans le temps, voire de les réduire. Conséquence : les banques et autres investisseurs qui auraient prêté de l'argent à cet Etat pourraient perdre une partie de leur mise. Et perdre de l'argent, c'est précisemment ce que détestent les marchés et les banques qui détiennent une partie de la dette grecque, irlandaise, portugaise, etc...


Une zone euro qui se disloque

Aujourd'hui, l'écart entre les différents taux d'intérêts ne cesse de se creuser. Quand elle emprunte, l'Allemagne paye un taux d'intérêt de 2,6% tandis que ces taux flambent pour des pays à la santé plus fragile, comme l'Italie, la Belgique ou l'Espagne qui paie 5,4%. De fait, les marchés dessinent les contours d'une zone euro à 2 vitesses. Ils sont en train de reconstituer une « zone mark ». Un état de fait qui vient soutenir les propos très provocateurs de certains analystes financiers qui décrètent que les maillons faibles doivent sortir de la zone euro. Une thèse que défend notamment Hans-Olaf Henkel, l'ex-chef du BDI, le Medef allemand.

Quoi faire face à l'urgence ?

Là, les avis divergent. Christine Lagarde affirme que "les Européens sont déterminés à défendre leur monnaie et la zone euro ». La ministre de l'Economie met en avant le principe de solidarité qui prévaut au sein de l'Eurozone. D'autres avancent des mesures plus radicales pour éteindre l'incendie et parlent de renforcer l'Europe politique.

  • L'économiste belge Paul de Grauwe propose de transformer l'actuel Fonds de stabilité de la zone euro en un véritable Fonds monétaire européen car il faut « une assistance mutuelle en temps de crise ». L'idée est de faire payer les pays dont les déficits dérapent et de verser des aides à ceux qui sont en crise en échange de conditions strictes (NB Eva: Les peuples paieront pour les Banques). Ce Fonds pourrait aussi organiser un défaut de paiement d'un pays de la zone euro.
  • Guy Verhofstadt va plus loin. Pour l'eurodéputé, "Il n'existe nulle part ailleurs, à travers le monde, une devise unique sans gouvernement unique". Lui plaide pour des transferts de compétences afin de créer un véritable pouvoir économique européen et un "marchéunique des obligations en euros". L'hypothèse d'emprunts lancés en commun par plusieurs Etats pour mutualiser les risques a été jusqu'ici toujours rejetée par l'Allemagne, qui jouit des taux obligataires les plus faibles en Europe. Berlin refuse de payer pour les autres.
  • Pour l'économiste Daniel Gros, il faut que la BCE intervienne et achète la dette publique de tous les pays concernés.
  • Enfin, pour d'autres, la priorité doit rester à l'urgence. Renforcer les fondations de la zone euro, il en sera toujours temps une fois la crise passée. "Les responsables européens devraient s'unir derrière un grand programme de redressement solidaire et responsable afin d'écarter durablement l'épée de Damoclès qui continue de menacer la zone euro", juge ainsi l'économiste Bernard Delbecque. Il suggère de renforcer l'actuel Fonds de stabilitéde la zone euro, dotéde 440 milliards d'euros.


http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/arte-journal/3575382.html

MF, 02.12.2010 (sources AFP, Le Monde, Les Echos, le Figaro)

 

 

.

Les Secrets de la Réserve Fédérale
Créer des dettes inextinguibles

pour contrôler le monde

par Eustace Mullins
préface de Michel Drac
traduction : Jean-François Goulon
éditeur : le retour aux sources
436 pages

Secrets.jpg

 

 

La plupart des gens, aux Etats-Unis, en Europe et dans le reste du monde, pensent que les dollars en circulation sont créés par le gouvernement américain. Que le nom de « Réserve Fédérale », mentionné sur chaque billet, désigne une administration gouvernementale. Or, il n’en est rien : la « Réserve Fédérale » est une institution privée, possédée par des banques commerciales.


Ce livre, traduit pour la première fois en français, a représenté quarante années de travail pour son auteur. C’est probablement un des ouvrages les plus importants du XX° siècle. C’est le seul livre brûlé en autodafé, par décision de justice, en Europe après 1945. C’est une enquête minutieuse, servie par l’honnêteté et la compétence. C’est, aussi et surtout, une révélation sur la manière dont fonctionne réellement le monde, depuis un siècle.


Dans ce livre, vous apprendrez, entre autres choses, que : Le système de Réserve Fédérale n’est pas fédéral. En outre, il ne possède pas les moindres réserves. C’est un syndicat de l’émission monétaire, dont les membres se sont octroyé le privilège exorbitant de fabriquer l’argent que vous gagnez durement. Sans ce système, il est très probable que les deux guerres mondiales n’auraient pu être déclenchées, ni financées.


Et surtout, vous apprendrez que, pour citer Henri Ford, un grand capitaine d’industrie et un VRAI américain : « L’unique objectif de ces financiers est le contrôle du monde par la création de dettes inextinguibles. » Des mots qui, à l’heure actuelle, prennent une actualité brûlante…

.

 

Table des matières :

 

Préface de Michel Drac
Avant-propos de l’auteur
Introduction
Chapitre I - Jekyll Island
Chapitre II - Le Plan Aldrich
Chapitre III - The Federal Reserve Act
Chapitre IV - Le Comité Consultatif Fédéral
Chapitre V - La Maison de Rothschild
Chapitre VI - La Connexion Londonienne
Chapitre VII - La Connexion Hitlérienne
Chapitre VIII - La Première Guerre Mondiale
Chapitre IX - La Crise Agricole
Chapitre X - Les Créateurs de Monnaie
Chapitre XI - Lord Montagu Norman
Chapitre XII - La Grande Dépression
Chapitre XIII - Les Années 30
Chapitre XIV - Exposé Parlementaire
Addenda
Appendice 1
Biographies



http://questionscritiques.free.fr/edito/les_secrets_de_la_reserve_federale_291110.htm

 

Extrait...  http://sos-crise.over-blog.com/article-la-verite-sur-la-reserve-federale-creer-dettes-inextinguibles-pour-controler-le-monde-62282304.html    link

.

 

A lire aussi :

 

 

.

 

9782867815744FS.gif
http://www.decitre.fr/livres/La-Tiers-Mondialisation-de-la-planete.aspx/9782867815744
.


 

800px-LocationAfrica.png

.

 

Les élections en Afrique

et l'impérialisme français :

 

(extrait) Le regain d'influence de la France dans ces trois pays est favorisé par la communauté d'intérêts qui se dessine entre les Etats-Unis et la France (après les rivalités de l'époque de George W. Bush), notamment face à la Chine, malgré quelques nuances tactiques en ce qui concerne le Sahel. F. Delorca

 

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-guinee-burkina-faso-cote-d-ivoire-des-elections-favorables-a-la-fran-afrique-62256759.html

 

.

 

Oui, mais en Côte d'Ivoire la situation a tourné !!!!!

Les citoyens avaient le choix entre un dictateur et un ancien responsable du FMI. Et ils se battent entre eux pour ces sires-là ?

 

Il faut savoir qu' Israël, toujours à la recherche de sources juteuses de profit, a pris pied en Afrique, face à la Chine.  La France de Sarkozy étant aux ordres d'Israël (et des USA), elle se met naturellement dans le sillage d'israël contre la Chine. Une victoire de la France sarkozienne aux ordres, alignée, vassale de l'Etranger, est une victoire pour Israël et pour les USA, frères siamois.

 

eva R-sistons

 

 


http://images.doctissimo.fr/photo/hd/9326083932/private-category/chien_et_chat-43861734bd.jpg
..

Les associations AC!, APEIS, MNCP et CGT-Privés d'emploi vous invitent à participer à cette huitième manifestation nationale contre le chômage et les précarités, pour la justice sociale, qui se déroulera samedi prochain à Paris de Stalingrad à la place Clichy.

chomeursmanif.jpgIl y a eu des milliards pour sauver les banques et leur permettre, une fois renflouées, de continuer à boursicoter et licencier. Mais rien pour les victimes de la crise qui doivent, elles, en payer le prix.

  La Chômeurs Pride 
4 décembre à 14 heures
Place Stalingrad, Paris
.
.
Spécial chômeurs, vos droits, les infos, les tuyaux, lesadresses...


DSC_0065_2507.jpg

 

leur montrer pourquoi le « Global Glass-Steagall Act », loi promulguée en 1933 par le Président américain Franklin Roosevelt, séparant les banques de dépôt des banques d’affaires, permettra la mise en liquidation judiciaire des spéculateurs et dégagera le terrain pour des politiques de développement économique réelles.


Face à face, les Maires et le dragon financier - Global Glass-Steagall Act

 

.
Irlande, Etats-Unis : l’enfer de la globalisation néolibérale   http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/archive/2010/12/03/irlande-etats-unis-l-enfer-de-la-globalisation-neoliberale.html 

 

Crise : l'Europe ponctionne les peuples pour sauver les banques -L’Europe contre les peuples http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/archive/2010/12/02/l-europe-contre-les-peuples.html 

Les milliardaires vous remercient  http://www.zinfos974.com/Les-milliardaires-vous-remercient_a22157.html?com 

 

 

Jean-Luc Mélenchon - Strauss-Kahn et l'arnaque socialiste http://www.jean-luc-melenchon.com/2010/12/strauss-kahn-et-larnaque-socialiste/#more-4902

 

 

 

Excusez-moi pour la présentation

trop de liens,

je n'arrive pas à faire ce que je veux

il y a des problèmes techniques

eva  

 


 



 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 21:51

 

 

vaccin ou pas vaccin!-copie-1

                                                           http://www.initiativecitoyenne.be/45-index.html


 

 

Indignations d'eva...

 

 

Une parution spéciale: J'y ajoute, au fur et à mesure, des informations, des faits marquants (révélateurs du monde dans lequel nous vivons), mes analyses, des commentaires... C'est parti d'une indignation, à la lecture de cette information oh combien significative, et scandaleuse, concernant un chercheur... Nous vivons dans un monde infâme... La vie humaine ne compte pas !

 

La soif de profit est telle, que nous sommes sacrifiés ! Vous voulez que je vous dise ? Je ne ferai plus de mammographie, j'éviterai les médicaments, je mangerai sain et j'essaierai de vivre le plus sain possible... Mais que Big Pharma ne compte pas sur moi, pas plus que les banques ! Mes amis, un bon conseil: N'empruntez pas (sauf pour l'acquisition d'un logement...) ! Attendez d'avoir les sous pour acheter. Consommez juste le nécessaire, abstenez-vous des superflus qui ruinent nos vies ! Les Banques sont des sangsues : Ne les engraissons pas !

 

Et la soif de domination est telle, aussi, que des guerres sont déclarées pour se maintenr au pouvoir (Obama est tenté d'attaquer l'Iran pour assurer sa réelection, en temps de guerre union sacrée dans le pays, autour du sortant...) Et on invente des prétextes pour attaquer ! L'immoraité est la chose la plus répandue...

 

Quant à Sarkozy, en toute dignité il a annoncé qu'après une 2e élection, il se consacrerait à la Dolce Vita (après avoir plumé les Français, lui et sa famille). Tous ceux qui mènent une vie très dure, apprécieront.  Quel cynisme ! 

 

 

mirko.jpg

Mirko Beljanski,

 

docteur ès-sciences, chercheur en biologie moléculaire à l'Institut Pasteur pendant trente ans, puis en Faculté de pharmacie dix ans,

 

qui inventa des produits efficaces contre le cancer ( utilisés avec profit par François Mitterrand ) ainsi que contre le sida.

 

Il créa son propre laboratoire et put guérir de nombreux malades.

 

Sur plainte de l'ordre des pharmaciens, il fut arrêté, menottes aux mains, à l'âge de 73 ans,

 

puis persécuté judiciairement jusqu'à ce que mort s'ensuive.

 

http://www.ldi5.com/heret/lance.php

 

 

 

VACCINS EN PROMO

http://www.initiativecitoyenne.be/article-ecolo-exige-un-audit-sur-la-gestion-de-la-pandemie-61846084.html

 

 

Des OGM dans les produits bio ! A qui fait faire confiance ?

Depuis le 1er janvier 2009, la présence d’OGM dans les produits issus de l’agriculture biologique est autorisée :-(

0,9 % ! C’est la teneur en OGM que vous pourrez désormais trouver dans vos produits bio sans que cela soit écrit sur l’étiquette…  C’est une victoire pour Monsanto et tous les autres semenciers !

http://psychotherapeute.wordpress.com/2009/01/09/coup-de-gueule-les-ogm-autorises-dans-les-produits-bio/

 

 

http://www.lanutrition.fr/shopping/pesticides_révélations_sur_un_scandale_français_de_f_nicolino-btpi-21-107.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un site à visiter :

http://psychotherapeute.wordpress.co

"Ensemble, retrouvons votre Bien-être et allons vers votre Guérison"

 

 

vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv

 

 

insurrection.jpg

 

http://www.oragesdacier.info/2010_04_01_archive.html

 

Non à l'OTAN !

 

  • dénonçant la nature agressive de la NATO, les attaques militaires que, depuis la décennie de 1990, la NATO a déclenché en plusieurs régions du monde, le continuel élargissement de son rayon d’action bien comme les dangers que ceci entraîne pour la souveraineté et la liberté des peuples;
  • Rejetant la soumission dont les gouvernementes et les autorités portugaises font preuve vis-à-vis de la NATO, la participation croissante de forces de l’Armée et de forces militarisées nationales en guerres au service de la NATO, l’utilisation sans restrictions du territoire national et de l’espace aérien par les militaires des EUA et de la NATO et la violation que cette politique entraîne face aux principes consacrés dans la Constitution de la République
  • (..) Développant en conséquence la Campagne “Paix Oui! NATO non”, en appelant à toutes les forces de la société (..) – associations, syndicats, organisations politiques – et à tous les citoyens et citoyennes que veulent se rasssembler dans le but de créer un mouvement capable de donner une expression publique adéquate au rejet de la guerre et à la defense des rapports pacifiques et amicaux entre les peuples.

 

extraits de : http://www.alterinfo.net/Contre-le-Sommet-de-l-OTAN-a-Lisbonne_a51851.html

 

 

mai+68.jpg

 

(son fameux "NON" à l'OTAN) - http://www.oragesdacier.info/2010_04_01_archive.html

 

LES CRISES FINANCIÈRES EN EUROPE : Faut-il sauver les banques ou les peuples?

« Un mal qui répand la terreur, Mal que le Ciel en sa fureur Inventa pour punir les crimes de la terre, La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom) Capable d’enrichir en un jour l’Achéron, Faisait aux animaux la guerre. Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés.»
Jean de la Fontaine (Les animaux malades de la peste)

 

 

Ce mal qui ronge les économies européennes est du à une financiarisation de
l’économie qui ne correspond pas à l’économie réelle.
S’y ajoute l’assujettissement des Etats aux banques qui doivent être sauvées à tout
prix quitte à laisser péricliter les solidarités sociales.
Cette fois-ci, la  victime est l’Irlande, obligée de passer à travers les fourches caudines de
l’ajustement du FMI et du Fonds européen.

«Pour rappel, la Grèce écrit l’éditorialiste du site Attac, est le
premier cochon dégraissé. Sous le poids de ses déficits, la Grèce vient de
solliciter l’activation du mécanisme d’aide du Fonds monétaire
international et de l’Union européenne. En échange, des conditions
drastiques devraient lui être imposées : le gouvernement grec a déjà
augmenté les taxes sur la consommation, repoussé de deux ans l’âge de la
retraite, baissé les salaires des fonctionnaires, arrêté de remplacer ceux
qui partent à la retraite,...(...) La crise grecque est la première grande
démonstration, face à la crise économique, de l’échec de l’Union
européenne et de la zone euro. Elle découle de l’incapacité pour les pays
européens d’accéder à des prêts de la Banque centrale européenne, les
condamnant à emprunter à des taux exorbitants sur les marchés financiers.
(...) C’est pourtant la seule solution pour sortir de l’impasse de la zone
euro et pour réduire les déséquilibres entre des pays comme l’Allemagne,
avec une faible demande intérieure et d’énormes excédents d’exportations,
et les fameux /pigs/ (ou cochons, c’est-à-dire la Grèce et les soi-disant
mauvais élèves de la zone euro), qui absorbent ces excédents grâce à une
forte consommation interne. Demain, l’Espagne, puis le Portugal, la Grèce,
l’Irlande voire la France, devraient se retrouver dans la même situation que
la Grèce. Mais, les perdants ne sont pas que les Grecs aujourd’hui ou les
Irlandais demain : c’est l’ensemble des citoyens européens, qui paient au
prix fort la crise économique. (...) Nous devons changer le modèle européen
aujourd’hui en échec, et construire une Europe solidaire, sociale et
écologique.»(1)

Cette contribution date d’avril. De quoi s’agit-il cette fois? On nous dit
que l’Irlande est sur le point d’être en faillite! «Après la Grèce,
c’est le tour de l’Irlande. Les investisseurs internationaux n’ont plus
aucune confiance dans les Etats d’Europe du Sud, ni dans l’Irlande. Les
investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de
ces cinq Etats à rembourser leurs dettes. Leurs taux d’intérêt explosent.
Plus les jours passent, plus ces cinq Etats empruntent à des taux d’intérêt
de plus en plus exorbitants.(2)

Un langage d’épidémiologiste

Selon les médias irlandais, le plan de sauvegarde de l’Irlande devrait
atteindre 85 milliards d’euros. C’est «20.000 euros» par Irlandais, a
calculé l’Irish Sun. (...) En compensation de cette aide, les banques du pays
se verront imposer une nouvelle taxe. La Banque centrale européenne et une
majorité de pays de la zone euro font pression sur le gouvernement portugais
pour qu’il sollicite à son tour une aide de l’UE et du FMI, selon le
Financial Times Deutschland du vendredi 26 novembre. Les pressions pour que le
Portugal demande une aide rapidement, auraient pour arrière-pensée d’éviter
à l’Espagne de se retrouver dans une situation difficile, poursuit le FTD.
(...) Lisbonne ´´dément toute pression de la BCE ou des pays européens (...)
José Luis Rodriguez Zapatero, le chef du gouvernement socialiste espagnol, a
précisé, vendredi, sur la radio catalane RAC1 qu’il écartait «absolument»
l’éventualité d’un plan de sauvetage financier de l’Espagne.(3)

L’UE accorde 90 milliards d’euros pour racheter les dettes de l’Irlande
(...) Toute l’Union européenne s’exprime désormais, dans le langage des
épidémiologistes, on entend les termes «maladie contagieuse»,
«quarantaine», «cordon», suivis des noms des patients : la Grèce,
l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie...La dette nationale réelle
du Portugal atteint 112% du PIB, et le déficit budgétaire 9,5% du PIB. La
Grèce avait une dette de 94,6% du PIB, et le déficit de 9,8%. (...) Lisbonne
ne tiendra donc pas longtemps. L’Espagne devrait être la prochaine. (...) En
fait, toutes les carences de la famille européenne pourraient profiter à
l’Allemagne. La chancelière Angela Merkel a déjà obtenu le renforcement de
la discipline financière dans l’Union européenne. (...) Désormais, Berlin
exige encore plus. Le journal britannique The Guardian a eu connaissance d’un
document spécial préparé par le ministère des Finances d’Allemagne.
Aujourd’hui, Berlin propose d’adopter en tant que standard européen quelque
chose d’inédit : le partage des pertes entre les débiteurs et les
créanciers. Le plus surprenant est qu’Angela Merkel pourrait parfaitement
réussir. Le directeur du Centre britannique des réformes européennes, Charles
Grant, estime que les Européens n’ont pas d’autre choix que de transformer
l’UE en une sorte de version agrandie de l’Allemagne. (...) Dans le cas
contraire, Berlin tournera le dos à l’UE et se tournera vers la Russie et la
Chine, et elle le fait déjà. De cette manière, l’Europe se retrouvera
esseulée.»(4)

Le domino Irlande qui vient de tomber est annonciateur de nuages pour
l’Europe. Il n’y a pas si longtemps, l’Irlande était qualifiée de
paradis de la libre entreprise et de la réussite. Polly Toynbee déconstruit ce
mythe d’une façon sévère. Ecoutons-la : «Grâce à un très faible taux
d’imposition sur les sociétés, l’Irlande est devenue un haut lieu du
dumping fiscal en Europe (...)
Quelles leçons tirer de la crise irlandaise? Bill Cash, membre europhobe du
Parlement, se déchaîne, ulcéré par le plan de sauvetage, tandis que les
eurosceptiques, à gauche comme à droite, se frottent les mains en ricanant,
l’air de dire ´´on vous avait prévenus´´. (...) C’est nous, les
Britanniques, qui offrons à l’Irlande la deuxième plus grande somme pour son
renflouement parce que nous sommes particulièrement exposés à une faillite de
ses banques : (...) »(5)

(..)  ´´Les capitaux iront toujours là où il  est plus intéressant d’investir.
La fiscalité irlandaise sur les sociétés  est de seulement 12%, tandis que celle
de la Grande-Bretagne est en train  d’atteindre l’un des taux
les plus élevés du monde [28%].´´ Une faible fiscalité, voilà la solution,
assurait Osborne. (...)  L’Irlande joue le jeu
du chacun pour soi et du dumping fiscal depuis bien des années. (...) Le
véritable déshonneur de l’Irlande n’est pas d’avoir pris son boom
immobilier pour un intarissable pactole. Ce qui est impardonnable, c’est son
statut honteux de plus grand paradis fiscal européen, qui depuis
des décennies  aide les entreprises à se soustraire aux administrations
fiscales du monde entier. C’est ce qu’on appelle le ´´double irlandais´´,
souvent combiné au ´´sandwich hollandais´´.»(5)

«(...) Alors pourquoi n’exige-t-on pas de l’Irlande qu’elle remette de
l’ordre dans sa fiscalité et cesse d’escroquer tous les pays voisins qui
viennent aujourd’hui à son secours? (...) Le purgatif du FMI est un remède
idéologique ; il ne permet de tirer aucune leçon. Lorsque l’état du patient
s’aggrave et frôle la mort, comme c’était le cas pour l’Irlande après
sa première vague d’austérité, le FMI augmente la dose de sangsues, de
mercure et d’arsenic. L’Europe va-t-elle réellement signer un chèque à
l’Irlande sans lui demander de mettre un terme à ses pratiques de piraterie
fiscale ni de rejoindre le monde civilisé?»(5)

L’austérité au menu

«L’Irlande, écrit Attac, faisait figure, pour les marchés financiers, de
bon élève de la zone euro, illustrant le triomphe d’une politique
ultralibérale, basée sur des impôts réduits, des excédents budgétaires,
ainsi que sur un secteur financier débridé. Pourtant le «tigre celtique» a
fini par payer le prix de ses «vertus». Après l’éclatement de la bulle de
spéculation immobilière, les banques irlandaises se sont rapidement
retrouvées au bord de la faillite. Le gouvernement est alors passé à la
caisse, et les excédents budgétaires se sont transformés en gouffre : 32% de
déficit en 2010. Plus dure sera la chute, non pour les banques mais pour le
peuple irlandais. En effet, le plan de «sauvetage» lancé par l’Union
européenne et le FMI vise avant tout à sauver les banques...étrangères,
surtout allemandes, britanniques, françaises, italiennes, qui avaient prêté
massivement aux banques irlandaises pour profiter du «miracle irlandais». En
contrepartie des sommes débloquées pour refinancer le secteur bancaire, le
peuple irlandais doit pour la seconde fois remettre le couvert de
l’«austérité», de manière encore plus drastique : au programme, plus de
100.000 suppressions d’emplois publics, des coupes dans les allocations
chômage et familiales, ainsi qu’une réduction du salaire minimum. Des
mesures d’autant plus drastiques que le gouvernement refuse d’envisager
toute augmentation de la fiscalité sur les sociétés (12,5% contre 28% en
Europe).»(6)

Dans une contribution remarquable Ellen Brown pense que «les petits pays
d’Europe accablés de dettes pourraient suivre l’exemple de l’Argentine et
ignorer leurs dettes. (...) La ruine financière totale, autrefois un problème
réservé aux pays en développement, frappe maintenant l’Europe. Le FMI
impose ses «mesures d’austérité» aux pays périphériques de l’UE, la
Grèce, l’Islande et la Lettonie étant les plus touchées. (...) Des dizaines
de pays ont été dans l’incapacité de payer leurs dettes au cours des
récentes décennies, le dernier étant Dubai, qui a demandé le 26 novembre un
moratoire sur sa dette. (..) Les problèmes de la Grèce ont commencé quand de
faibles taux d’intérêts inadaptés à la Grèce ont été maintenus pour
sauver l’Allemagne de l’effondrement économique. La Grèce pourrait être
le premier des pays périphériques à se révolter. (...) Le Premier ministre
Papandhréou a déclaré le 11 décembre : «Les salariés ne feront pas les
frais de la situation : nous n’allons pas procéder à un gel ou à une baisse
des salaires. Nous ne sommes pas venus au pouvoir pour démanteler l’Etat
social.» Evans-Pritchard note que «M.Papandhréou a de bonnes raisons de
défier l’UE.»(7)

« (...)Prenant l’exemple de la Lettonie (..)
Comme dans les autres pays saignés à blanc par les restrictions
néolibérales de productivité, l’emploi et la production sont paralysés, ce
qui met l’économie à genoux.(..) (7)

Ellen Brown cite Evans-Pritchard qui a la solution pour contrer le FMI :
suivre l’exemple de l’Argentine : «Evans-Pritchard suggère un remède
similaire pour la Grèce qui pourrait lui permettre de faire sauter le carcan
mortel où elle se trouve en suivant l’exemple de l’Argentine. Elle pourrait
´´rétablir sa monnaie, la dévaluer, adopter une loi transformant les dettes
en euro en monnaie locale et en restructurant les contrats avec
l’étranger´´. Résister au FMI n’est pas un moyen très utilisé, mais
l’Argentine a montré la voie. En 2001, au vu des pronostics désastreux selon
lesquels l’économie pourrait s’effondrer en l’absence de crédits
étrangers, elle a défié ses créanciers et s’est détournée de ses dettes.
A l’automne 2004, trois ans après un défaut de payement record de plus de
100 milliards de dollars, le pays était sur la voie du redressement et il avait
réussi cette prouesse sans aide étrangère. La croissance économique fut de
8% pendant deux années consécutives. Le volume des exportations augmenta, la
monnaie était stable, les investisseurs revenaient et le chômage diminua.
Selon l’économiste Mark Weisbrot interrogé en 2004 par le New York Times,
«c’est un événement historique remarquable qui remet en cause 25 ans de
mauvaise politique. Alors que d’autres pays avancent cahin-caha, l’Argentine
vit une croissance très saine dont rien ne permet de penser qu’elle ne durera
pas, et elle l’a réussie sans faire aucune concession pour attirer des
capitaux étrangers.» Weisbrot est le codirecteur du laboratoire d’idées
«Center for Economic and Policy Research» qui a publié en octobre 2009 une
étude sur les 41 pays débiteurs du FMI. Selon cette étude, les politiques
d’austérité imposées par le FMI, notamment la réduction des dépenses et
le resserrement de la politique monétaire, risquaient de faire plus de mal que
de bien aux économies de ces pays. (...) Tandis que l’Argentine faisait bande
à part, la Turquie suivait les conseils du FMI. Le résultat final a été que
l’Argentine a rebondi alors que la Turquie connaît encore la crise
financière.(...)»(7)

Fautil sauver les peuples ou les banques ?
C’est en réalité en ces termes
que les termes du débat se présentent.
On l’a vu avec le sauvetage des  banques américaines
et europénnes , qui une fois sauvées , distribuent
d’une façon ostentatoire les dividendes aux actionanires et autres traders.
Et comme le dit si bien Stiglitz prix Nobel d’économie : « les banques
mutualisent leurs pertes mais privatisent leurs bénéfices ». On pensait, à
tort, que le FMI ne s’attaque qu’aux pays en développement, on avait tort ;
le FMI s’attaque à toutes les petites économies quelles que soient leur
latitude. Le feuilleton européen né, il faut le dire, du feuilleton américain
des subprimes 2008, qui a donné le «la» de la débâcle qui, de proche en
proche, a gagné l’Europe. Les décennies 80 et 90 furent consacrées à
l’ajustement structurel des PVD, l’Algérie en sait quelque chose, quand
Michel Camdessus venait à Alger, on se tenait le ventre, car il y avait
toujours une mauvaise nouvelle à la clé. On a appris bien plus tard, qu’il
devint conseiller du pape! Drôle de charité chrétienne! Les premiers à
trinquer sont les petits pays Grèce, Irlande, Portugal, ces trois pays
n’excèdent pas les vingt millions et les autres sont pour le moment «big
tall to fail». A qui le tour?

1.Attac France, La Grèce, premier cochon dégraissé
http://www.france.attac.org/spip. php?article1117823 avril 2010

2.Cinq Etats en plein naufrage : bellaciao.org.fr 25.11.2010

3.Après l’Irlande, le Portugal inquiète l’Europe Le monde.fr, AFP,
Reuters 26.11.10

4.L’effondrement du domino européen. La Grèce, l’Irlande, le Portugal...
25 11 2010 http://fr.rian.ru/ Jeudi 25 Novembre 2010

5.Polly Toynbee : Pas un penny pour ce paradis fiscal! The Guardian 25.11.2010


6.Attac France, http://www.france.attac.org/ spip.php?article11925.24.11 2010

7.Ellen Brown Révolte contre l’UE et le FMI
http://www.mondialisation.ca/index.php? context =va&aid = 17522 9022010

Pr Chems Eddine CHITOUR

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Mardi 30 Novembre 2010
http://www.alterinfo.net/LES-CRISES-FINANCIERES-EN-EUROPE-Faut-il-sauver-les-banques-ou-les-peuples_a52208.html ...*  

 

 

L'opinion d'eva sur la crise de l'Irlande et de l'U.E.:

Refuser de payer sesdettes comme l'Argentine !

 

L'ultralibéralisme financier a besoin de faire du profit. A tous prix. Il n'y a plus de croissance, on n'augmente pas les salaires des travailleurs. Donc, on favorise l'endettement, et même le sur-endettement, voire l'endettement fou: Des citoyens comme des Etats. Avec au bout, nécessairement, l'abîme...  

 

Et les intérêts PRIVES des banques sont favorisés au détriment de l'intérêt national. Voilà deux sources de catastrophes...  Enfin, le FMI, avec l'imposition de politiques d'austérité, a mis en difficulté les pays du Sud. Maintenant, il s'attaque à un gros morceau: L'Europe !

 

Mais l'Europe va exploser ! Les pays endettés doivent s'endetter encore plus, en sacrifiant le niveau de vie de leurs citoyens, donc la croissance, et donc ils sont condamnés à être insolvables, cette spirale d'endettement (juteuse seulement pour les banques) est sans fin !

 

Il faut, comme il y a quelques années l'Argentine de Kirchner, refuser de rembourser les dettes ruineuses avec leurs taux usuriers... et bien sûr sortir de la zone euro, revenir aux frontières, rétablir les souverainetés, le primat de la Nation, et l'Etat protecteur, redistributeur !   

 

NB d'Eva: J'ai écrit ces quelques lignes avant de lire l'article ci-dessus. Avec surprise, je vois que mon idée de faire comme l'Argentine... est finalement réaliste !

 

NB 2 : Et ce mercredi, j'ai entendu sur "Ce soir ou jamais" (FR3), cette idée reprise ! Il est bien évident qu'il faut impérativement agir comme l'Argentine, qui s'en est sortie grâce à cette salutaire rébellion !

 

 

actu431.1223617557.JPG

http://boulesteix.blog.lemonde.fr/2008/10/page/3/

 

 

Sarkozy avait évoqué un engagement en Irak, selon WikiLeaks 

Nicolas Sarkozy avait confié à des responsables américains en 2006, avant son élection à l'Elysée, qu'il pourrait "peut-être" envoyer des soldats français en Irak dans le cadre d'une force internationale, selon un télégramme diplomatique diffusé par WikiLeaks et publié mardi soir sur le site internet du quotidien Le Monde.

Lire la suite l'article



Lors d'une visite à Paris du ministre américain de la Justice du président George W. Bush, Alberto Gonzalez, "Sarkozy a déclaré que la France et la communauté internationale allaient devoir aider les Etats-Unis à résoudre la situation en Irak. Peut-être en remplaçant l'armée américaine par une force internationale", écrivait alors l'ambassadeur des Etats-Unis à Paris.


Les diplomates américains présentent dans leurs télégrammes Nicolas Sarkozy comme le président français "le plus pro-américain depuis la Seconde Guerre mondiale", dont ils saluent "le libéralisme, l'atlantisme et le communautarisme".


Ils précisent que Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur de Jacques Chirac, avait déclaré dès le 1er août 2005 aux Américains qu'il serait candidat à la présidentielle de 2007, seize mois avant qu'il ne l'annonce au peuple français.


Après l'élection de ce candidat "instinctivement pro-américain et pro-israélien" à l'Elysée, l'ambassade note que "l'héritage juif de Sarkozy et son affinité pour Israël sont célèbres" et ajoute qu'il vient de nommer au Quai d'Orsay Bernard Kouchner, "le premier ministre des Affaires étrangères juif de la Ve République".


D'autres télégrammes diplomatiques américains affirment que "personne ne peut dire non" au président français, d'autres évoquent son "mauvais caractère" et le décrivent comme "frénétique" ou "impulsif".


Guy Kerivel pour le service français

 

http://fr.news.yahoo.com/78/20101129/twl-sarkozy-susceptible-et-roi-nu-pour-l-5231d91.html

 

 

  • Le blog d' Eva, R-sistons à la crise

Alertes rouges, provocations d'Israël contre l'Iran pour impliquer les USA - Rôle Wikileaks ?

DSK, le taliban de la globalisation. Sus aux Etats-Nations et à la démocratie!

Comment sortir de la crise de l'Union Européenne ? (M'PEP, J. Nikonoff)

Lettre d'un employé d'une fourrière. Déchirant ! Appel à responsablité

La guerre mondiale débutera-t-elle avec les 2 Corées (rivalité sino-américaine) ?

L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale

Terrorisme : menace réelle ou concept fourre-tout ? 


 

Jean-Christophe Lagarde (Nouveau Centre):

Changer la loi pour les licenciements boursiers

 

Sur les Chaînes Parlementaires ("En quête de lois")

j'ai noté que J.C. lagarde fait une proposition de loi intéressante:

Il veut moraliser le financement public des plans sociaux.

 

Lorsqu'une entreprise est en danger,

l'Etat accorde une aide.

Est-elle réellement en danger de disparition,

ou veut-elle donner plus de dividendes à ses actionnaires ?

La Mondialisation doit-elle créer de la richesse

pour les actionnaires Outre-Atlantique ?

Doit-elle sacrifier les travailleurs d'un pays,

pour que les actionnaires Outre-Atlantique gagnent plus ?

 

Nous ne devons pas financer les licenciements boursiers.

 

Il n'est pas normal que l'Etat donne 5 à 7 milliards d'euros

pour des plans de licenciements boursiers,

pour des entreprises qui licencient

tout en faisant des bénéfices.

 

La France est le pays qui finance les plans sociaux les plus généreux.

Cette singularité doit cesser.


 

472321360_b64f460759.jpg

 

S. Royal à nouveau objet de toutes les critiques,

et cambriolée pour la 3e fois !

 

Ségolène, courage ! Par eva R-sistons

 

Scandaleusement, tous se jettent sur elle !

Parce que femme ?

Parce que, dans un monde coloré par le sionisme, trop indépendante ?  La Pensée Unique, ce n'est pas son genre !

 

En réalité, c'est une sacrée femme, une battante, très intelligente, déterminée, une femme d'autorité, aussi, et humaniste.  Elle est capable de diriger le pays. Hélas, à la place nous avons eu Sarkozy qui n'aime pas la France, qui sert des puissances étrangères (GB, USA, Israël) et qui détruit notre pays de fond en comble.

 

Mais le désir d'avenir des Français ne passe aucunement par DSK ! Il est imposé par les Médias sionistes: Car totalement au service d'Israël, sa préoccupation première, et bien sûr des grandes banques et du Nouvel Ordre Mondial. Comme je l'ai écrit dans un article début février 2010, "D Strauss Kahn serait une catastrophe pour la France et pour la Gauche".

 

Le désir de pouvoir de Ségolène ne doit pas passer par DSK. Elle doit oser s'y opposer, oser expliquer aux Français qu'ils sont manipulés et que DSK est l'homme de l'austérité pour les peuples, entre autres. Mais quel courage il faudrait ! Déjà, à nouveau on l'encourage à se taire: en la cambriolant.  Demain, peut-être, si elle ose tout dire, si elle ose défier l'Establishment, en la supprimant. Et là, elle rentrera dans l'Histoire, comme Kennedy: Par la très grande porte ! Ca suffit les politiques qui se prosternent pour arriver au pouvoir...

 

Malgré tout Ségolène Royal a du panache, elle est... Gaullienne !

 

Et par les temps qui courent, n'est-ce pas le meilleur compliment qu'on puisse lui faire ?

 

Eva R-sistons

 

 http://sos-crise.over-blog.com/article-haro-sur-s-royal-et-si-le-desir-d-avenir-passait-par-elle-le-mot-d-eva-r-sistons-62164911.html 

 

Cambriolage :

S. Royal n'est pas prévenue, elle apprend... par la presse qu'on a trouvé "l'auteur".

Une suspecte - mineure ! Donc, on ne peut rien savoir d'elle. Pratique ! Journalistes, circulez, il n'y a rien à voir...

C'est le 3e cambriolage "dans les mêmes conditions et dans les mêmes formes": Vandalisme gratuit ! Aucun éclaircissement.

Il s'agit bien évidemment d'une imposture - manipulation de l'opinion, et opération de destabilisation de la candidate. Nous sommes encore en démocratie ? (Note d'eva ce vendredi).

.

 

La troisième guerre mondiale


Spécial fin du monde sur mon blog sos-crise :

 

 

  Sur ce blog d'infos, lire aussi :

 

 

"Ils nous empoisonnent, ils nous appauvrissent, ils nous asservissent"

 

 

Menus toxiques: enquête sur les subtances chimiques présentes dans notre alimentation

 

Les résultats de nos analyses vont bien au-delà de ce que nous craignions. Si dans la quasi-totalité des cas les seuils légaux (normes, limites) sont respectés pour chaque substance prise individuellement, nous avons été impressionnés par le nombre important de molécules différentes retrouvées susceptibles d’avoir des propriétés cancérigènes et/ou pouvant perturber le système endocrinien. 

Le message que ce rapport porte est que, au vu des résultats de cette enquête, il est du devoir de nos représentants de trouver des moyens de réduire de manière substantielle l’exposition, notamment alimentaire, de la population aux substances chimiques suspectées d’être cancérigènes et/ou pouvant perturber le système endocrinien. (..)

sos-crise.over-blog.com/article-menus-toxiques-enquete-sur-les-subtances-chimiques-presentes-dans-notre-alimentation-62197835.html

 

 

 

C O M M E N T A I R E S  :   I C I

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 14:04



 

Babylone_1_-f304f.jpg

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-globalisation-des-echanges-est-75539

 

Sommaire:


La guerre des 2 mondes a commencé:

La mafia des puissants contre les peuples.

Le monde d'en Haut contre le monde d'en Bas.

Par eva R-sistons

 

L'avènement de l'Arche de Noë de l'OTAN:

Le déluge pour le monde d'en-bas.

Par le Pr Chems Eddine Chitour

 

La globalisation des échanges

est un génocide contre l'Humanité.

Par Samuel Métairie

 

Dessins de Laplote

 

  .

naufrage.jpg?w=399&h=296

 

 

Le monde d'en-Haut a déclaré la guerre au monde d'en-Bas,  par eva R-sistons

 

Terrorisme d'Etat

contre pseudo terrorisme des peuples

 

Nous devons à des auteurs comme le Pr Chems Eddine Chitour et Samuel Métairie des textes magnifiques qui résument clairement ce qu'est devenu le monde, aux mains d'une poignée de psychopathes sans scrupules et préoccupés seulement de trois choses : Protéger leurs intérêts, et même les accroître, et se garder d'une "populace" de plus en plus malmenée par les politiques monstrueuses, et aussi de plus en plus consciente des vrais périls qui la menacent. Jamais, au sommet, le mot "peuple" n'est prononcé: Comme s'il n'existait pas. Pour les névrosés qui décident de tout, appuyés par des hordes de larbins en tous genres (police privée, mercenaires, journaleux, politicards etc), le monde, c'est eux. Le reste est méprisable, vil, puant, superflu. Par contre, il faut se garder des citoyens du monde entier, car malmenés par les politiques folles qui sont décidées contre eux, ou par les aléas climatiques élaborés par les apprentis-sorciers, ou par les guerres génocidaires, ou par les crises opportunément juteuses pour les puissants financiers - ils sont bien décidés à tout faire pour survivre et même à ne pas se laisser dévorer par les malfaiteurs au pouvoir. Bref, les masses sont potentiellement dangereuses, ce sont des "terroristes" virtuels (mot commode, attrape-tout, pour désigner TOUT ce qui dérange).

Les hommes, pour la Mafia au sommet, ne sont plus seulement des consommateurs (âgés, "sous-consommateurs", ils relèveront bientôt de l'euthanasie "purificatrice"), des marchandises, des sources de profits, de la chair à canons ou de simples numéros, ils deviennent maintenant des gêneurs à éliminer: Trop nombreux, trop polluants, trop remuants, trop indociles, bref, des "terroristes" en puissance dont il faut se protéger, dans des ghettos, dans des Arches de Noë au Pôle Nord, ou tout simplement, en les éliminant. Génocides à grande échelle, je le répète: A l'heure où l'on nous inonde de commémorations, de films, sur la Shoah des seuls Juifs, c'est en réalité une "Shoah" planétaire qui se prépare, d'une ampleur inégalée. Deux preuves ? Assassinat du travail par le Capital, interdiction d'avoir son potager aux USA, obligation, même en Europe bientôt, de se nourrir et de se soigner de façon malsaine. Cela va jusque là ! Et ne parlons pas des armes climatiques (Dernier exemple, Haïti, située dans une zone stratégique...), de famines provoquées par la spéculation, de virus propagés intentionnellement comme le Sida, de crises réductrices de population et transférant les ressources des poches des citoyens aux coffre-forts des plus nantis, de confiscation des ressources stratégiques, vitales, de spoliation de tout ce qui de près ou de loin constitue une protection (et par exemple, destruction des Nations, des Etats protecteurs ou redistributeurs, ou encore des politiques sociales qui jusque là caractérisaient l' Europe...), de main-mise sur tous les aspects de la vie humaine, de diffusion des drogues en tous genres, de pesticides, de produits toxiques, sans parler des guerres désormais préventives (même contre des menaces imaginaires, je pense à l'Irak ou à l'Iran), permanentes (Permanentes !!! Sans fin ! ), totales (avec holocauste géant des populations civiles), nucléaires...


       Face à face, deux camps que tout sépare


Les choses sont désormais claires. Il y a maintenant deux camps, bien délimités, face à face: Une poignée de milliardaires (servis par leurs laquais, triés sur le volet, serviles à souhait, âmes vendues aux traîtres à l'humanité) ayant pris tout pouvoir, s'arrogeant TOUS les droits de vie et surtout de mort, de façon dictatoriale tout en se proclamant démocrates et cherchant à imposer partout cette démocratie liberticide et de contrôle total des populations, et le reste, c'est-à-dire tout le monde, en fait, nous tous, les peuples, les citoyens de tous pays, de toutes origines, de tous bords. Et ces peuples sont TOUS considérés désormais comme des ennemis potentiels dont il faut désamorcer la menace, au risque de situations grotesques (dans les aéroports, par ex), et qu'il convient d'éliminer par tous les moyens possibles, même biologiques...

Parce que nous défendons notre droit légitime de vivre, parce que nous cherchons à survivre comme nous pouvons, parce que nous ne voulons pas être dévorés vivants par des criminels en cols blancs, nous sommes tous, désormais, considérés comme des terroristes. Et c'est pour cela que le monde se hérisse de bases militaires otanesques, de ghettos de nantis ET de pauvres, d'armées de mercenaires, de satellites espions ou plus prosaïquement de vidéos de protection... des marionnettistes du Nouvel Ordre Mondial au service des Financiers, des dirigeants de multinationales, et de leurs alliés ou laquais.

 

Le Nouvel Ordre Mondial, une verrue à la face de la planète

Le Nouvel Ordre Mondial est un chancre, une verrue hideuse à la face de la planète, une folie sauvage conçue par des monstres à visage humain. Il écarte de son chemin tous les inutiles, c'est-à-dire nous tous, privés de travail, de temps de loisirs, de retraites, de sécurité, de stabilité, de protections, ou même du plus essentiel, de la paix ce bien si précieux. Il est temps de réaliser que deux camps, par la volonté des concepteurs de ce monde infâme, se trouvent désormais face à face: Eux, et nous tous, toutes tendances confondues. Ils veulent nous éliminer, nous écraser, nous anéantir. Par tous les moyens.

Nous nous ne laisserons pas faire. Nous avons le nombre pour nous, et la connaissance des faits, des plans véritables - et donc l'obligation de partager ces connaissances au plus grand nombre, au risque de l'incompréhension. Et le moment venu, là où nous sommes, nous saurons trouver les réponses appropriées. Parce que l'être humain est immensément créatif, résistant, et attaché à la vie, la seule dont il dispose !

Eva R-sistons à l'intolérable

http://r-sistons.over-blog.com

TAGS: Nouvel Ordre Mondial, Paix, guerres, liberticide, terroriste, Iran, Irak, OTAN, satellites, mercenaires, police privée, médias, ghettos, drogues, Europe, nucléaire, pesticides, Shoah, Juifs, génocide, holocauste, capital, travail, emploi, nations, USA, Haïti, Pôle Nord, Arche de Noë, crise...

 

 

 

L’avènement de l'arche de Noé de l’OTAN:
Le déluge pour le Monde d’en bas

 

par Pr Chems Eddine Chitour
.

«Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps: Tu ne nous as point donné un coeur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger; (...) faites que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère;(..) Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères!»

 Voltaire (1763)

En son temps, Voltaire parlait aussi du désastre de Lisbonne en 1759. 2010: un autre désastre issu de l’égoïsme sans borne des hommes, en l’occurrence, le sommet de l’Otan à...Lisbonne. On sait qu’ après la Guerre froide, marquée par la dislocation de l’Urss, la fin du Pacte de Varsovie pendant de l’Otan, on pensait que l’Otan avait perdu sa raison d’être. Il n’en fut rien, on se souvient comment la Serbie a été démolie par les avions de l’Otan stationnés sur la base d’Aviano en Italie. Le Sommet de l’Alliance atlantique, qui s’est tenu à Lisbonne les 19 et 20 novembre 2010, a adopté le nouveau Concept de l’Otan. La nouvelle doctrine concrétise rien moins qu’un nouveau gouvernement planétaire, sorte d’arche de Noé pour 47 Etats qui seront «sauvés» parce que protégés de la colère de l’Otan et les autres qui seront des candidats au déluge parce n’appartenant pas à la caste des «élus». Des milliards de dollars vont être dépensés en pure perte alors que la famine menace 1 milliard de personnes. Le budget de l’Otan est de près de 250 milliards de dollars. L’ONU demande un don de 100 millions de dollars pour lutter contre le choléra qui fait des ravages en Haïti.

« Le Sommet de Lisbonne, écrit l’ambassadeur algérien Hocine Maghlaoui, s’est tenu dans un contexte marqué par une tendance en Europe axée sur les restrictions budgétaires en matière de dépenses militaires. Ceci est de nature à creuser l’écart entre ces derniers et les Etats-Unis qui assurent déjà près des trois quarts des investissements militaires de l’Alliance. Ceci va donner lieu à des réformes complexes des structures. (...) Le Concept stratégique est en général accompagné d’une Directive stratégique destinée à être utilisée dans le cadre de l’établissement des plans de défense de l’Otan. Le nouveau Concept entend donner à l’Otan une nouvelle mission. Le Sommet de Lisbonne a adopté le nouveau Concept stratégique de l’Otan. Le nouveau Concept vise à conforter l’Otan dans un rôle planétaire et à en faire la seule puissance globale dans le monde au service des seuls intérêts occidentaux. (...) »(1)

L’économiste Jacques Cossart s’interroge sur « Qui donc protéger? Bien sûr, la tâche est considérée comme aussi noble qu’indispensable: protéger les peuples du terrorisme! Cette « protection » passe, bien entendu, par celle des propriétaires du capital. La paix, comme bien commun! La nouvelle fonction affichée, écrit Niels Anderson du Conseil scientifique d’Attac: assurer sur le continent européen la stabilité du nouvel ordre mondial. En 1999, le deuxième « nouveau concept stratégique de l’Otan » fixe comme objectif de «sauvegarder - par des moyens politiques et militaires - la liberté et la sécurité» de l’Amérique du Nord et de l’Europe, c’est-à-dire de devenir le bras armé des intérêts occidentaux et de l’économie de marché. (...) Quel est le troisième «nouveau concept stratégique» de l’Otan? Pour l’élaboration de ce nouveau concept stratégique il a été créé en septembre 2009 un «Groupe des sages», groupe d’experts placé sous la présidence de Madeleine Albright, qui fut la secrétaire d’État ultra-atlantiste de Bill Clinton, et la vice-présidence de Jeroen Van der Veer, ancien P-DG de Royal Dutch Shell. Parfaite illustration d’une Otan instrument militaire de l’idéologie atlantiste et protectrice des intérêts économiques des transnationales ».(2)

« Quelles sont les menaces considérées comme prioritaires? Toujours la menace terroriste, la piraterie et la prolifération nucléaire, mais d’autres priorités sont fixées: se défendre contre les risques de cyberattaques qui peuvent provoquer la paralysie d’un pays (la meilleure des défenses étant l’attaque, l’Otan profile la guerre cybernétique) et la sécurité des voies d’approvisionnement par pipelines ou maritimes. Le Rapport précise que «l’Otan a tout intérêt à protéger les axes vitaux qui alimentent les sociétés modernes». On ne peut être plus clair, le rôle du Traité de l’Atlantique Nord est d’assurer la sécurité énergétique et l’approvisionnement de moins de 15% de la population mondiale. Il est aussi demandé de prendre en compte la pauvreté, la faim, l’eau, les mouvements migratoires, le changement climatique, non pas pour résoudre ces fléaux et menaces mais pour les sources de crises et de troubles qu’ils représentent. Bras armé du néolibéralisme, l’Otan doit aussi servir à réprimer les peuples qui luttent pour leur survie ».(2)

 

Des capacités élargies

« Il est en particulier confirmé que l’Otan doit être dotée de «capacités expéditionnaires pour des opérations militaires au-delà de la zone du Traité». (...)L’échec de la guerre d’Afghanistan et de la guerre d’Irak, les conséquences de la crise financière auxquelles est confrontée l’Otan, sont des réalités qui pèsent sur le nouveau concept stratégique adopté à Lisbonne. La première étape du nouveau concept stratégique a été l’élargissement de l’Otan sur le continent européen en intégrant des pays de l’Europe centrale et orientale. Avec l’adhésion de 12 nouveaux membres depuis 1999, elle a pratiquement doublé de taille. Leur énumération permet de comprendre la toile tissée par l’Otan dans la zone euro-atlantique et hors de celle-ci: le Partenariat pour la paix regroupe les pays européens ou de l’ex-Union soviétique d’Europe et d’Asie, non-membres de l’Otan, couvrant ainsi l’ensemble du continent; le partenariat avec l’Union européenne, considérée comme un partenaire stratégique global de l’Otan, autrement dit d’assujettir l’Europe de la défense aux États-Unis, dont le budget militaire représente 80% des budgets de l’ensemble des États membres de l’Otan, dans un monde néolibéral, disposer de 80% du capital ou de la force financière d’une société ou d’une institution, c’est détenir le pouvoir; le Partenariat avec l’ONU, sert à légitimer des opérations de l’Otan en lui transférant des prérogatives de l’ONU, le Partenariat avec la Russie, le Rapport des experts accorde une grande attention à la relation avec la Russie et on y relève que Moscou se montre «disposée à soutenir le transport aérien et terrestre des approvisionnements pour les forces de l’Otan en Afghanistan». À ces partenariats qui couvrent, au-delà des 28 États membres de l’Otan, l’ensemble de la zone euro-atlantique, viennent s’ajouter des partenariats ou des alliances ad hoc hors zone. » (2)

Niels Anderson décrit une «troisième mission: les interventions militaires pour «assurer la sécurité internationale». Il écrit:

«Le Rapport propose que l’Otan combine à l’avenir les approches militaires et civiles, en ayant recours au «savoir-faire dans le domaine civil» des institutions internationales ou des ONG.(...), la leçon tirée de la guerre d’Afghanistan n’est pas le développement économique et social, ni de rompre avec la logique du conflit de civilisations, mais bien d’avoir recours à la stratégie du déploiement d’un parapluie civil pour couvrir des actes de guerre! Concernant le retrait des armes nucléaires stationnées en Europe, ses conclusions sont sans ambiguïté. La stratégie de dissuasion demande le maintien de la composante nucléaire, aucun plan de désengagement du dispositif états-unien en Europe n’est envisagé et le groupe d’experts s’est prononcé contre tout retrait unilatéral. Plus encore, la défense antimissile est considérée comme «une mission militaire essentielle. » (2)

Vladimir Soloviev du journal russe Kommersant a interrogé l’ambassadeur russe à l’Otan, sur les attentes de Moscou. Ecoutons-le:

« Les négociateurs américains tentent sans cesse d’imaginer de nouvelles obligations pour la Russie (...) Avant, il s’agissait de retirer nos bases de Géorgie, nous l’avons fait, et pourtant nous avons eu la guerre. A présent, on voudrait nous forcer à retirer nos hommes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud (...) Je n’imagine pas que le président Medvedev revienne sur sa décision et personne ne peut l’imaginer. (...)La guerre en Géorgie a constitué un révélateur important. Elle a montré à l’Occident que la Russie était capable de prendre instantanément la décision de mettre en oeuvre d’importantes forces militaires pour protéger ses citoyens. Cela a été un choc pour les membres de l’Otan. L’autre surprise a été pour nous, quand nous avons découvert que finalement, l’Otan avait poussé la Géorgie. Mais juste après avoir incité Saakachvili à attaquer, l’Alliance a aussitôt botté en touche».(3)

Pourtant, la Russie de Medvedev s’intègre harmonieusement dans le grand dessein de l’Otan pour des raisons pécuniaires qui évacuent définitivement le côté idéologique. Ainsi, le journal Nezavissimaïa Gazeta vraisemblablement « inspiré », pose les conditions du partenariat. D’abord la livraison d’armes et d’hélicoptères russes à l’Afghanistan, la lutte contre le trafic de drogue. Mais aussi sur le « désengagement » d’Afghanistan, la possibilité pour les pays de l’Alliance de retirer leur matériel militaire et leurs hommes en passant par la Russie au lieu d’emprunter le chemin périlleux qui traverse le Pakistan. Les spécialistes affirment que cet accord nous rapportera plusieurs millions de dollars par mois. Est-ce une bonne affaire pour la Russie? Oui, et pas seulement du point de vue financier. Si un accord de collaboration sur un système de défense antimissile européen est également conclu à des conditions acceptables pour Moscou, c’est-à-dire en intégrant la production de notre complexe industriel de défense au lieu de se fonder sur le seul matériel américain, la « valeur ajoutée » pour notre pays sera indéniable. « Cela signifiera une reconnaissance par l’Europe de la qualité de notre armement qui, pour l’instant, n’arrive toujours pas à se frayer un chemin vers ces marchés. (..) Pour ce qui est de la coopération à propos de l’Afghanistan, (... notre armée n’a aucune raison de vouloir replonger dans ce rôle. (..) Les généraux russes avaient prévenu leurs homologues de l’Otan qu’une guerre en Afghanistan ne tournerait pas à leur avantage. On ne les a pas écoutés».(4)

Les grands oubliés

Dans tout ce ballet diplomatique un perdant: le Pakistan.

« L’accord, écrit l’éditorialiste du Daily Times, sur les routes d’approvisionnement conclu entre l’Alliance et Moscou, dessert les intérêts du Pakistan, qui n’est plus désormais un passage obligé vers l’Afghanistan. Islamabad y perd un outil de pression important, d’autant que les frappes de drones vont s’intensifier. Un article publié dans The Washington Post a secoué le pays. «Les Etats-Unis veulent élargir la zone d’intervention des drones au Pakistan», titrait le quotidien américain. Selon ce document, «cette demande américaine concerne la région de Quetta [capitale de la province pakistanaise du Baloutchistan] où serait installé l’exécutif du mouvement taliban. Ce document clarifie plusieurs points. Premièrement, les Pakistanais ont beau minimiser l’importance de la Quetta Shura [l’organe de décision des insurgés islamistes, dirigé par le mollah Omar] et nier sa présence, les Américains sont convaincus du contraire. Les raisons du refus pakistanais sont nombreuses. Quetta étant une très grande agglomération, les dommages collatéraux risquent d’être importants. Autre décision d’importance, l’Otan est parvenue à un accord avec Moscou afin de faire passer l’approvisionnement militaire occidental par la Russie à la frontière avec l’Afghanistan.(...) Notre défiance à l’égard de l’Inde et notre politique de «profondeur stratégique» ne nous ont menés nulle part. Notre pays est en train de s’effondrer devant nous, (...) Il est temps que notre gouvernement ouvre les yeux avant que le pays ne soit plus qu’un champ de ruines ».(5)

« Les pays du Sud, écrit l’ambassadeur Hocine Maghlaoui, sont les grands oubliés. Or, ils doivent être convaincus que l’Otan est autre chose que le règne de la terreur à travers le massacre de civils dans des frappes qualifiées de chirurgicales ou l’utilisation d’armes prohibées comme les bombes à uranium appauvri ou à fragmentations qui causent des dommages irréversibles aux populations. Que l’Otan n’est pas aussi l’intolérance intégrale contre tout ce qui s’oppose aux valeurs ou aux intérêts de l’Occident qu’elle défend par la force brutale en faisant fi des institutions de l’ONU, mettant en péril le système de sécurité collectif créé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. » (1)

On peut s’interroger pourquoi l’Otan n’est pas « ouverte » à la Chine, à l’Inde ou plus généralement à tous les autres? Ceux d’en bas qui, eux, ont plus de besoin de sécurité, notamment de survivre? Pourquoi un bouclier et contre qui? Même si on appelle un chat un chat l’Iran est une perturbation de second ordre par rapport à l’armada de chacun des pays. L’ambassadeur d’Iran en Espagne a déclaré que toute option militaire de l’Occident contre l’Iran, serait pure folie. S’agissant de la Russie, Dmitri Medvedev, le nouveau Gorbatchev, est acquis pourvu qu’il ait un strapontin; nous sommes loin du nationaliste ombrageux de Vladimir Poutine à moins que lors des nouvelles élections il y ait une inversion des rôles. Combattre le terrorisme avec un bouclier antimissile? Cela risque d’être long, coûteux et sans effet, car le terreau du terrorisme sera toujours là tant que l’injustice des grands envers les petits continuera. Il est hors de doute que la nouvelle doctrine fera qu’il y aura plus que jamais un seul gendarme planétaire qui doit s’assurer des sources d’approvisionnement pérennes, notamment en énergie. Comme en Irak, l’armée de pacification américaine surveille les puits, elle le fera ensuite en Afghanistan à partir de 2014.

En conclusion, Niels Anderson remet l’homme au centre du débat. Il écrit :

« Dans le Rapport qui fonde la stratégie de l’Otan jusqu’en 2020, il est un mot qui n’est jamais mentionné, auquel il n’est nulle part fait allusion: le mot peuple. Il est donc plus que jamais important que les peuples rappellent leur existence aux experts, aux états-majors, aux politiques, aux idéologues atlantistes et qu’ils expriment leur opposition à l’Otan et à ses objectifs militaires, que les peuples demandent la dissolution de l’Otan et le respect de l’article 1 de la Charte des Nations unies, fondée sur une vision multilatéraliste du monde, précisant que seules les forces de l’ONU sont habilitées à «réprimer tout acte d’agression ou autre rupture de la paix». Au contraire de ce qui est écrit en conclusion du Rapport, l’Otan ne répond pas à «des besoins immuables», le seul besoin immuable des peuples est une politique de paix et non un engrenage et une logique de guerre ».(2)

On l’aura compris, les «élus» monteront dans l’arche protégé par un bouclier. Les damnés seront confrontés à des déluges au quotidien. A l’insécurité, à la famine, s’ajoutent les colères de la Terre sous forme de déluges provoqués par un Occident drogué aux énergies fossiles. Est-ce ainsi que les hommes vivent?

 

Notes/Références

1. Hocine Maghlaoui. L’Otan confortée dans son rôle planétaire. L’Expression 21.11.2010

2. Niels Anderson: Le «Nouveau concept stratégique de l’Otan»: assurer la défense et les voies d’approvisionnement des «sociétés modernes» Attac-France Novembre 2010

3. Dmitri Rogozine: «L’Otan n’est pas le gendarme du monde» Kommersant 17.11.2010

4. Pour un partenariat, mais pas à n’importe quel prix - Nezavissimaïa Gazeta18.11.2010

5. Editorial: Un grand perdant: le Pakistan Daily Times 22.11.2010

Pr Chems Eddine Chitour : Ecole Polytechnique enp-edu.dz

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22138

 

titanic, white star line

http://www.linternaute.com/mer-voile/bateau-a-moteur/paquebots-du-20e-siecle/titanic-white-star-line.shtml


La globalisation des échanges
est un génocide contre l’Humanité
.
.
Bienvenue dans la phase terminale du processus de destruction de la planète, des écosystèmes, de la biodiversité et de ceux qui la peuplent pour que survivent les préceptes de la globalisation néolibérale. Cette tyrannie du billet vert, cancer généralisé de l’Humanité qui colonise peu à peu les formes de résistances citoyennes à l’oppression, n’autorisera jamais aucune chimiothérapie contre les affameurs de la planète, tumeurs institutionnelles de la honte et du crime. Les puissants nous ont vendu leurs structures institutionnelles pour canaliser les doléances populaires, nous sommes devenus les prisonniers d’un système qui nous enferme dans un engrenage imparable, sclérosé par son propre rôle. Celui-ci obtient le consentement à l’anesthésie collective du consumérisme au lieu de s’unir et de bâtir un front insurrectionnel internationaliste contre l’ennemi commun. L’hypnose à l’occidentale a gagné le bras de fer dans la lutte pour un idéal humaniste à l’aune du nouvel ordre mondial.
VOIR EN LIGNE :
Texte
.
1. La mondialisation néolibérale : une Quatrième Guerre Mondiale contre l’esclave des temps modernes.
 
C’est l’histoire d’un ordre planétaire délibérément cynique et asservissant, qui fut établi avec la volonté calfeutrée de réduire une poignée de quelques milliards d’êtres humains à l’esclavage et au servage économique pour que vivent quelques milliardaires. N’en déplaise aux manuels scolaires ornés de propagande démocratique dont la vertu première serait la liberté, l’Histoire du monde n’est que l’histoire d’un système institutionnel vieux de cinq cent ans, une machine à tuer qui s’est depuis peu retournée contre son créateur.
Cet article n’est pas le prologue d’un ouvrage de plus dans la bibliothèque des théories du complot mondial, servant de contre propagande au dogme démocratique partagé maintenant par tous. Que l’on avale sans se poser de questions les couleuvres amères de la presse du fait divers à émotions fortes pour faire passer la pilule au peuple face à une classe politique qui joue au poker avec la gouvernance de notre pays…Ou que l’on avale avec délectation les discours comploteurs sur un monde gouverné par des sociétés secrètes, les clubs privés de l’élite… Dans les deux cas, nous nous empêchons de réfléchir si l’on ne cultive pas une certaine part de doute. Nous, petites abeilles de la ruche mondiale, sommes enrôlés de force dès l’enfance pour vomir à outrance notre force de travail et surproduire le miel de l’impérialisme capitaliste.
 
Mais cette guerre n’est pas nouvelle. Voila plus de dix ans que la quatrième guerre mondiale saccage la nature pour la course au profit, et affame l’Homme peu rentable du Sud en le pillant structurellement pour engraisser les États capitalistes occidentaux. Et presque un siècle qu’elle dissimule aux sociétés civiles du monde entier les méfaits de ses agissements en vendant du rêve à bon prix en permanence, sans montrer ni la traçabilité des produits, ni le mode de fonctionnement des entreprises multinationales, ni le pouvoir que celles-ci ont pris sur les États. Cette quatrième guerre mondiale, c’est la résultante de la mondialisation économique et géostratégique des échanges, où la monnaie spéculative constitue l’arme de destruction, la nouvelle religion impériale à laquelle tous doivent se soumettre. Ce n’est plus une guerre mondiale d’affrontements entre les États, avec des alliances politiques, des militaires, des bombes, des mitrailleuses ou de l’espionnage comme au siècle dernier. Ce nouveau type de guerre est bien plus meurtrier puisque nous en sommes tous les soldats, du moins pour tous ceux qui suivent le modèle dominant et ses trajectoires "professionnelles". Le billet vert, la spéculation et la doxa divine du marché obligent à tout individu de s’investir dans le champ de bataille à l’insu de son plein gré. L’économie des marchés financiers permet de cacher la mort derrière le fonctionnement même du système : l’horreur de la guerre est bien plus palpable quand un bombardier déverse un "tapis" de bombes sur un village lors d’une "frappe chirurgicale" dans une guerre "propre", tandis que l’on ne peut pas mesurer le nombre de gens qui sont morts à cause du pillage du Tiers-Monde par les multinationales.
L’Homme du 21ème siècle est un esclave moderne, un produit de consommation robotisé vendable en permanence sur un marché, évoluant dans une immense machine qui le dénature et le dépossède de sa propre conscience, ce, sans en avoir connaissance évidemment. Par un devoir normatif d’obéissance aux institutions qui aliènent ses propres conditions d’existence, l’humain est devenu un gladiateur passif sans armes errant dans une immense arène, un camp de concentration à l’échelle de la planète où les élites pilotent ces institutions en toute impunité pour que l’état de dépendance énergétique et matérielle des dominés perdure indéfiniment envers les détenteurs de la puissance. L’esclave des temps moderne, contrairement à l’esclave de l’Empire romain, a l’impression de vivre un monde de libertés et de démocratie : il pense jouir librement de la démocratie et faire entendre sa voix alors que la délégation de son pouvoir à une classe politique oligarchique inamovible a toujours été instituée au service de la classe possédante et dans une perspective antidémocratique. Il pense recevoir salaire de sa participation à l’appareil productif de son entreprise là où il ne fait que vendre sa force organique de travail alors que la vraie valeur de son travail est exploitée, expropriée par l’entreprise par l’entremise des objectifs actionnariaux. Et la hausse de son salaire à mesure que la carrière professionnelle se poursuit est une manière d’acheter la paix sociale en donnant l’impression de liberté, une fausse marge de manœuvre permise par le pouvoir d’achat. Il pense être doué d’une conscience lui permettant d’être libre de penser par lui-même en même temps qu’il reproduit les codes qui lui ont été transmis par la socialisation (famille, école, amis, collègues de bureau etc.) et les médias pour l’adapter au système. Il pense être libre de tout déplacement là où derrière chacune de ses actions, se cache une transaction financière (les moyens de locomotion répondent à des services marchands, la paire de chaussures qu’il me faut pour marcher a été achetée, etc.). Il est libre de circuler à loisir dans les rues de sa ville, mais est surveillé en permanence par des caméras de vidéosurveillance. Et gare à la répression s’il en vient à accomplir des déviances que l’institution dénomme par troubles à l’ordre public. Bref, l’esclave de l’ère marchande est une bête décervelée qui exécute les ordres de l’autorité à laquelle il répond sans prendre conscience qu’il est du côté de la masse la plus nombreuse, de son pouvoir sur la minorité bourgeoise, qu’il suffirait de peu pour s’organiser, désobéir et lutter contre l’oppression du système global. Ce, pour se réapproprier l’autonomie et l’auto-organisation de la vie sociale par l’association dans les entreprises, au lieu de perpétuer la convoitise des postes directionnels dans l’escalade hiérarchique en accumulant une myriade de diplômes universitaires. Mais là, encore une fois, la tâche relève de l’utopie irréalisable dans cette société de la liberté surveillée, où l’Homme n’est que le code barre sur la tranche d’un produit à vendre.
 
2. Le commerce international, les multinationales et la consommation : l’art de la mise à mort des peuples du Sud.
 
Pour traiter des impacts socio-économiques cette quatrième guerre mondiale, prenons l’exemple de Nestlé, du moins de ce que l’on en sait. La majeure partie des produits que l’on trouve sur les étalages des empires de la consommation tels que Leclerc, Carrefour, ou Géant-Casino, sont issus des usines des plus gros trusts agroalimentaires de la planète. Danone, Nestlé, Coca-Cola, Kraft Foods, Unilever, IBM, BASF, etc. ne connaissent qu’une loi, celle qui a fait d’eux des rois. Lorsque l’occidental remplit son placard dans les centres commerciaux en achetant les articles produits par des agroalimentaires tels que Nestlé, Unilever ou Kraft Foods, il se rend indirectement coupable de la légitimation de la famine organisée en Afrique. L’on ne voit pas toujours que lorsqu’une entreprise comme Total, Nestlé, Danone ou Mc Donald’s s’implante dans un pays pauvre où les salaires sont faibles, les profits générés reviennent en Occident et non en Afrique alors que ceux qui travaillent pour les multinationales sont sous-payés par celles-ci. Voila pourquoi lorsque l’on achète du chocolat ou du café (produit en grande partie par Nestlé), le consommateur, dans une infime mesure, cautionne le pillage du Tiers-Monde et l’exploitation des travailleurs pauvres. Difficile aussi, de mesurer les conséquences sociales directes du système lorsque l’occidental remplit son armoire de vêtements importés de Chine ou d’Amérique centrale. Ou encore, la terreur est impalpable lorsque l’on regarde, de loin, les compagnies transnationales exproprier des peuples et des cultures pour accroître leurs parts de marché, lorsqu’une entreprise licencie du personnel à coups de plans dits « sociaux » pour limiter ses coûts de production. J’en passe et des bien pires.
 
Nestlé fait croire dans les « pays en développement » avec sa stratégie de communication, que le lait en poudre (ce que Nestlé produit et vend), est meilleur que le lait maternel naturel pour la croissance des nourrissons. La fausseté de cet argument a été démontrée au milieu des années 1970 par des chercheurs britanniques. Cette publicité mensongère lui est pourtant interdite par le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel, ce que la multinationale a elle-même signéen 1984…Or rien ne lui empêche de continuer : il y a des personnes pour qui la signature n’engage que le stylo ! (et oui, une entreprise, juridiquement, est une personne morale, elle peut conclure des contrats et signer des accords, au même titre qu’une personne physique comme vous et moi…) Après avoir incité les femmes de ces pays "pauvres" (Éthiopie, Bengladesh etc.) à consommer ce lait en poudre plutôt que leur propre lait maternel, en faible quantité à cause de la sous nutrition, la politique commerciale de Nestlé dans ces pays a été durcie, et des hausses successives sur ce lait en poudre ont été décidées. De fait, ces femmes déjà frappées par la pauvreté, n’avaient plus suffisamment d’argent pour acheter ce lait, leurs bébés décèdent ou développent des carences nutritives…sans parler des malformations dues à la faim…cela concerne 70% des femmes en Éthiopie désormais, et l’on va lire ici en France, que la famine est due à la dureté du climat tropical dans une région qui est l’une des plus luxuriantes de l’Afrique ! (Le climat est sec, aride et méditerranéen en Californie, je ne pense pas que la famine soit un problème dans cet État…).
Bref d’une part, l’on persuade les gens d’acheter un produit que le corps humain fabrique naturellement, une ressource qui devrait être non marchande, puisqu’il paraît qu’en droit, le corps n’est pas à vendre. D’autre part, comme l’état de sous nutrition est maintenu par les puissances commerciales de l’Occident, on impose à des peuples entiers à se soumettre au dictat économique de celles-ci, dont Nestlé qui fait grimper les prix une fois le monopole commercial acquis. Ainsi, lorsque l’on achète chez Carrefour des glaces, des céréales, du café, des gourmandises chocolatées etc., nous organisons la pérennité, voire la survie de ces multinationales : le crime est caché, et nous y participons tous puisque si leurs stocks s’épuisent, eux, n’y voient qu’une hausse de la demande, et vont chercher à produire davantage pour satisfaire cette demande. Or l’offre a depuis longtemps dépassé la demande dans cette société de la consommation outrancière là où la production, en analyse économique, ne devrait se faire qu’en fonction de la demande du consommateur, non l’inverse : en clair, le consommateur lambda voit un produit étiqueté Marque Anonyme sur les étalages, il l’achète parce que les techniques de marketing ont placé le produit au niveau de ses yeux, non parce qu’il en a vu la nécessité, il n’a pas eu à demander ce produit. La seule solution pour résister contre la famine dans le monde maintenant, est donc de boycotter à l’échelle individuelle tous ces produits issus de l’industrie de l’agroalimentaire. Le véritable changement, c’est nous seuls qui pouvons l’apporter, non par un gouvernement qui peinera à verser 0.7 % de son PIB pour l’Afrique ou l’Asie du sud-est, pendant que le fonctionnement de l’économie capitaliste maintiendra cet état de disette au Sud. Pour vulgariser, c’est un peu comme si j’étranglais mon chat jusqu’à la mort, et qu’en guise de dédommagement, je lui faisais une fois mort, des caresses sur le dos !
 
La globalisation néolibérale est une volonté politique institutionnelle qui confère la gouvernance des affaires publiques aux élites économiques privées de la planète, et qui se charge de mettre les cerveaux des dominés en état de veille pour ne pas qu’ils résistent face à l’autoritarisme des pouvoirs politiques. Les mettre en veille sans les éteindre pour qu’ils continuent de consommer. Avec un marché terrestre potentiel de six milliards d’humains esclaves endormis par le dogme du superflu et le rêve inatteignable d’une vie confortable à l’infini, les maîtres du monde et leurs places boursières paraissent inamovibles. Tel est l’objectif de la nouvelle guerre impérialiste : enfermer les consciences du monde entier dans un carcan idéologique imperméable à toute dissidence pour que les oligarques capitalistes restent bien au chaud, à l’abri dans leur tour d’ivoire.
 
3. La démocratie, un régime qui n’a jamais existé que dans la philosophie politique.
 
Ce que les historiens nomment la tentation démocratique désigne le fait pour les États de se doter d’une constitution dite démocratique depuis la fin du XVIIIème siècle. S’il est d’usage de considérer que la démocratie fut théorisée par les philosophes athéniens de la Grèce Antique, l’on peut voir qu’à chaque vision de la démocratie, correspond une vision bien particulière de l’Histoire. Ce que nous appelons aujourd’hui « démocratie » serait certainement vu par ceux qui l’ont mise en place comme un régime antidémocratique trois siècles plus tôt, lorsque les putschistes révolutionnaires abolissaient la monarchie absolue de droit divin. Le phénomène démocratique commence aux États-Unis, dans les années 1780.
 
Oui, mais qu’est ce que la démocratie ? Tout le monde désormais dirait qu’il est stupide de la définir, tant ce terme nous paraît évident. Et pourtant, ce terme est tellement utilisé, tant par les puissances impérialistes qui exportent leur modèle occidental en imposant la paix par la guerre (belle oxymore !), que par les citoyens militant, clamant qu’un autre monde est possible, ce terme est tellement employé qu’il a été vidé de son sens. De plus, l’Histoire racontée aux enfants par l’éducation nationale, celle racontée aux étudiants par les universitaires, et celle racontée à tous par les écrivains, peut toujours être remise en cause : un humain qui raconte une histoire ne peut pas se défaire d’une part d’interprétation, de subjectivité en fonction de son système de valeurs, ou de ce qu’il considère comme appris, su et établi. L’Histoire, telle que nous la connaissons aujourd’hui est celle qui a été établie par les élites et les classes dominantes successives, à un tel point que peu de gens (à part Howard Zinn, Noam Chomsky par exemple) ne sont a-mêmes de la déconstruire pour y voir les évènements volontairement occultés au fil du temps qui passe.
Ainsi, va-t-on croire que les États-Unis furent le premier pays à devenir une démocratie de l’époque contemporaine. Or il est intéressant de se pencher sur la manière dont ont été instaurées les élections et ce régime politique.
Ce régime politique toujours en place depuis 1787, fut initié dans le but d’étouffer les révoltes du peuple nouvellement indépendant, et d’empêcher que ce soit le peuple lui-même qui soit le propre décideur des affaires publiques de la nation. La révolution américaine est une révolution libérale, qui s’installe par rejet des institutions anglaises de l’époque, et base son socle constitutionnel sur la protection des libertés individuelles, de la propriété et la représentation. La constitution fut rédigée par des marchands, des juristes, des financiers, par la bourgeoisie privilégiée et fortunée. A partir de 1776, la crise économique due aux mauvaises récoltes s’installe, et se développent des mouvements sociaux à l’initiative des classes populaires, composés de petits agriculteurs, d’artisans et d’ouvriers des manufactures. En fait, tout le débat autour de la rédaction de la constitution fut organisé autour de la peur que la révolte populaire prenne le pouvoir sur la bourgeoisie. Pour les aristocrates de l’époque donc, la démocratie, le gouvernement du peuple était une menace pour les libertés et la propriété privée. C’est pour cela que les constituants adoptent le système de la représentation, où le processus de prise de décision est confié à une classe dominante, riche, et "cultivée". La société est régie par un gouvernement d’individus élus, indépendants devant les électeurs. Ensuite, les aristocrates américains, anciens colons de la couronne britannique, fidèles à la tradition libérale, instaurent la séparation des pouvoirs, idée empruntée à Montesquieu et Locke. Le but était de cloisonner les sphères institutionnelles avec une répartition des pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire), pour empêcher à la majorité de prendre le pouvoir et d’instaurer la démocratie par un gouvernement du peuple : l’égalité, la souveraineté du peuple, privilégier la vie en collectivité plutôt que la propriété privée, et l’auto-détermination du peuple. La révolution française de 1789, qui ne fut qu’un putsch de l’aristocratie contre la monarchie, fut instaurée suivant les mêmes objectifs, dans la peur de la puissance du peuple et dans la crainte que la majorité supplante à la minorité ses privilèges, sa fortune et son pouvoir.
 
La démocratie bourgeoise représentative que nous connaissons à l’heure actuelle confine la décision du peuple à la consultation électorale une fois tous les quatre ou cinq ans, et celui-ci n’a qu’à subir le restant du temps en attendant à la prochaine élection qu’il puisse choisir. Du moins avoir l’impression de faire un choix. La fonction politique de métier étant réservée à une élite économique et sociale, le régime dit démocratique laisse penser que le citoyen possède un choix entre plusieurs partis politiques, de fausse gauche ou de droite, alors que tous les hommes politiques n’ont qu’un seul objectif : conserver ou prendre le pouvoir. C’est un parti unique qui laisse l’illusion d’un multipartisme. Le reste des divergences ne sont qu’un vaste champ idéologique où se proclament les discours, des débats qui règlent la surface des problèmes, mais pas leur fond. Quelle différence entre le parti républicain et le parti démocrate quand ce sont les lobbies qui obtiennent le dernier mot sur les décisions ? Les hommes politiques sont tous issus des mêmes milieux, des mêmes écoles. Ils sont d’accords sur le fond, et le peu qui voudraient œuvrer pour le bien collectif, l’intérêt du peuple et de la société ne seront jamais élus puisqu’ils jouent avec les mêmes règles que celles fixées par l’institution, qui porte en son fondement principal l’inégale répartition des savoirs et des compétences. Deux cent ans d’histoire pour peu d’émancipation citoyenne quant les luttes sociales deviennent de plus en plus confinées dans des mouchoirs de poche. Deux siècles d’histoire pour passer d’un suffrage censitaire, c’est-à-dire destiné aux possédants et aux riches, pour passer d’un suffrage universel direct cachant le même fonctionnement censitaire et élitiste de la société politique.
 
Le critère de sélection des gouvernants se fait par des élections d’hommes et de femmes formés pour diriger, gouverner, dire ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. Montesquieu et ses acolytes qui ont préparé 1789 écrivaient que la citoyenneté devait être confiée à l’aristocratie, car le peuple n’était pas assez instruit selon eux pour s’occuper des affaires publiques. Cette vision oligarchique de la démocratie représentative à véhiculé l’idée qu’il fallait privilégier l’élection, pour sélectionner les meilleurs, les plus compétents. La révolution française et son héritage introduit par De Gaulle en 1958 dans la cinquième république française, fut donc anti démocratique, et s’inscrit dans un refus perpétuel de l’autogouvernement du peuple. Que le vote soit fait par tirage au sort, au suffrage universel ou à la majorité, il y aura toujours une partie de la population qui ne sera pas représentée, contre un gouvernement qui appliquera sa dictature de la minorité au service des intérêts de classe. La seule et réelle démocratie qui soit efficace, elle est directe, participative, où le vote s’effectue à main levée. Toutes les autres sont des formes d’aliénation de l’Homme pauvre et esclave par l’Homme riche et puissant.
« Je respecte trop la démocratie pour risque de la dérégler en votant. » Roland Topor.
 
4/ L’oligarchie occidentale les pieds dans l’eau, aux commandes du Titanic.
 
Il serait temps que la propriété des moyens de production -les usines, les machines, le matériel qui sert à la production des services en tout genre etc.- soit réattribuée à ceux qui les utilisent. Lorsqu’un gouvernement proclame la faillite, la lutte contre l’aggravation du déficit public et vend la nécessité d’une politique de rigueur (gel des salaires, réduire ou supprimer l’intervention de l’État dans l’économie etc.), c’est toujours pour rassurer les marchés financiers. Et non prendre soin de la population. En ces temps où le FMI commence à s’en prendre même à l’Europe, avec sa méthode d’appauvrissement structurel des peuples, (réforme des retraites, gel des salaires dans la fonction publique, privatisation des services publics), nous sommes pour ainsi dire, mal barrés. Le FMI est entré en Grèce, en Roumanie, en Islande entre 2008 et 2010. En ce mois de mai 2010, c’est maintenant au tour de la France, de l’Espagne et de l’Italie de se plier aux ordres du FMI en appliquant ces fameux « plans d’austérité » pour éviter de leur concéder un prêt d’envergure colossale. Mais qu’est-ce donc qu’un plan d’austérité ? C’est juste la privatisation des États, avec pour seul rôle celui de garantir l’appareil répressif contre la révolte du peuple. Pour tout le reste, les ressources, le marché du travail, les secteurs clés de l’économie etc., sont confiés aux marchés financiers, qui gouvernent selon leurs intérêts à court terme.
 
Depuis le traité de Maastricht signé en 1992, les institutions européennes obligent les États à respecter une ligne directrice établie en quelques points, nommés « critères de convergence », ce qui garrote la marge de manœuvre des États.
 
• Un État membre de l’Union Européenne doit maîtriser un taux d’inflation calqué sur celui des trois États les plus compétitifs…
 
• Le déficit public à l’année ne doit pas dépasser 3% du PIB, et la dette publique, 60% du PIB. La dette publique de la France serait de 84% du PIB pour 2010. L’impact antisocial de l’Europe saute aux yeux : on aveugle le peuple en lui faisant croire que l’État n’a plus d’argent (est-ce possible ?), qu’il doit limiter ses dépenses publiques, mais ce que médias, économistes et gouvernement oublient volontairement de dire au lecteur-auditeur, c’est que la réduction des dépenses publiques n’est pas la seule solution pour gérer le déficit public d’une économie. Il y a aussi le recours à l’emprunt et aux réserves accumulées lors des années excédentaires (qui n’est donc plus possible concernant le déficit public), la hausse des impôts ou la création de monnaie supplémentaire à réinjecter dans l’économie (ce qui est interdit par le fait que la création monétaire n’est plus l’initiative d’un État, mais elle est confiée à la banque centrale européenne). Ce mythe des caisses vides de l’économie française, à renflouer par une réduction des dépenses publiques ne tient donc pas, puisqu’il n’y a jamais eu autant d’argent dans les poches des gens. Évidemment, il ne s’agit pas des poches des travailleurs, l’argent se fait toujours aspirer vers les mêmes comptes bancaires…
L’État a donc le choix entre limiter ses dépenses, et soumettre certaines catégories de personnes à l’impôt. Pour un gouvernement libéral qui ne veut surtout pas vexer ses amis de la finance internationale, le choix est vite fait ! Or que voit-on pour éviter que le gouvernement consente à un prêt au FMI ? Gel des salaires jusqu’en 2013, réforme des retraites, recul de l’âge du départ à la retraite, j’en passe…Le démantèlement de la sécurité sociale leur semble préférable alors qu’en vingt ans, la part qui a glissé du public vers le privé avoisine les 200 milliards d’euros, contre 20 milliards de déficit à la sécurité sociale en France ! Je ne suis pas économiste, mais je m’interroge : l’impôt ne serait-il pas la meilleure des solutions ? Imposer une taxe (même faible pour ne pas freiner l’investissement) sur le capital, sur les grandes entreprises multinationales du CAC 40 permettrait de limiter ce déficit public sans avoir à privatiser les entreprises à tours de bras, et tout en permettant à l’État d’intervenir dans l’économie, de subvenir aux besoins de sa population, sans démanteler les acquis sociaux du Conseil National de la Résistance. C’est-à-dire, jouer son rôle d’État.
 
Entre une oligarchie puissante qui impose le capitalisme à l’état pur dans des pays riches et une société civile qui semble jusqu’ici bien endormie, terrée dans ses pantoufles, on ne peut que craindre le pire pour les mois et les années à venir. Car dans ce contexte où l’objectif des marchés est de déguiser une guerre de spéculation sur les économies européennes en faisant payer leur crise aux peuples à coups de réformes/cassures du marché du travail (davantage de flexibilité), même le plus dépourvu de connaissances en économie a de quoi s’inquiéter : les capitalistes sont apatrides, ils se retournent même contre leurs propres pays occidentaux, pourvu que leurs activité de trading leur fournisse toujours plus de profits.
 
La crise de 2008 ne fut qu’une accélération du capitalisme, elle fut profitable à une petite partie des capitalistes de la planète. Les entreprises qui enregistrent des déficits licencient, et se font racheter par d’autres, plus puissantes et florissantes. Les pauvres s’appauvrissent, des anciens riches s’appauvrissent, et de nouveaux riches deviennent toujours plus riches grâce à la concentration accrue du capital exacerbée par la nouvelle crise. Les médias s’enflamment en jouant sur la peur de l’avenir pour les classes salariales, ce qui permet aux hommes politiques en place d’appliquer sans obstacles citoyens les codes dictés par les marchés financiers : libéralisation, privatisations, démantèlement des services publics et des acquis sociaux, expropriations, sélection des éléments les plus rentables etc…Une crise financière, c’est toujours l’aggravation de la guerre déclarée aux pauvres dans une opinion aseptisée, aveuglée par les écrans de fumée médiatiques dont le rôle est d’éviter que les peuples reprennent par la rue le pouvoir qui leur est du. Et quand bien même ils le feraient, la police est là pour nous protéger, veiller au respect de l’ordre public. En droit, mais dans la réalité, c’est de la police qu’il faudrait se protéger.
 
Il en faudra des monceaux de barricades pour freiner les tirs de l’armée et de la police lorsque le peuple, garroté, ne pourra plus subvenir aux besoins des siens. Mais n’attendons rien de cela, ni même d’un quelconque changement collectif solidaire et social, la consommation de masse est ici-bas bien trop ancrée dans les goûts et modes de vie de chacun.
 
Samuel Métairie
 
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-globalisation-des-echanges-est-75539
.
.
jpg" class="GcheTexte" width="226" height="180" alt="Rockefeller-Roth--jpg" />

 

 
Sarko63.jpg
Sarekozy, Air Force One
 
Sarko64.jpg
Le croc pourrait bien changer de mains
Trois dessins de notre ami Laplote
http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

 

 

un monde parfoi cruelle

 

 

Le mal, pour triompher, ne nécessite

que d'honnêtes hommes ne faisant rien.

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/11/28/19725150.html

 

100227230_L.jpg

Une mutation des fins

et des moyens de notre société

 

Tous nos problèmes majeurs: chômage, immigration, culture et sens de la vie, violence et guerre, découlent d'un seul problème fondamental: la déchirure post-coloniale du monde...


"Ce monde où des fous mènent des aveugles", écrivait Shakespeare dans le Roi Lear, à cette époque de la Renaissance où débutaient ces dérives de l'Occident dont nous vivons aujourd'hui la "fin de partie".


A ce monde du non-sens, à cette nouvelle défaite de l'homme, aggravée par la puissance technique de la barbarie informatisée, il s'agit d'opposer l'alternative d'une conversion à l'humain.


Quatre objectifs sont prioritaires pour réaliser cette mutation à la fois des fins et des moyens de notre société:


1. Eveiller une réflexion populaire critique sur les raisons de vivre et sur les fins de notre commune histoire. A contre-courant de l'individualisme du "chacun pour soi", faire prendre conscience à tous que chacun est personnellement responsable du destin collectif. L'unité et l'interdépendance, de la technique à l'économie, de l'écologie à la culture, est devenue telle qu'aucun problème ne peut être résolu à partir d'une seule nation, d'une seule église, d'un seul parti, d'une seule ethnie.


2. Prendre conscience de cette unité voulue et non subie à l'échelle du monde. Un changement radical de nos rapports avec le tiers-monde afin d'inverser les méthodes de contrainte dévastatrices du Fonds monétaire international, est la clé de nos problèmes majeurs.
Ceux du chômage, par reconversion de notre appareil économique pour répondre à nos besoins réels et à ceux du tiers-monde.
Ceux de l'immigration, qui deviendront, si les disparités actuelles continuent de s'aggraver, une invasion de la misère.
Ceux de la culture, si les prétentions de l'Occident à la supériorité et à la fausse universalité de ses modèles de croissance et de culture s'effacent pour s'ouvrir aux autres cultures, dans un désir de fécondation réciproque et si cesse la destructuion, par la domination coloniale, des développements endogènes.


3. L'obstacle principal est le monothéisme du marché, avec ses deux fondements idéologiques: le mythe de la modernité et le mythe de la démocratie. Pour l'abattre, peuvent se conjuguer les efforts de tous ceux pour qui la vie a un sens: foi en Dieu ou foi en l'homme.


4. Le changement de notre mode de vie ne se fera pas par une prédication moralisante et par une conversion subite, mais par une progressive reconversion de notre production et de notre écomomie entière. Avec la participation de tous ceux qui ne vivent pas de spéculation parasite et de corruption, mais de créations et de productions réelles au service de la communauté.

 


Roger Garaudy, "Les fossoyeurs. Un nouvel appel aux vivants", L'Archipel, 1992, pp 181-182

100227230_L.jpg

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/11/29/19742083.html

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 01:54

 

Une friandise à déguster ! Nigel Farage parle....

 

.
Populisme ? Non, voix populaire,
exprimant bien ce que les peuples ressentent !
Pas la langue de bois, enfin !
(eva)
.
Une friandise à déguster ! Chavez parle...

 

 


tout-ca---la-poubelle.png

                                                                 http://pique.prune.over-blog.org/10-index.html

 

Politique poubelle,

par eva R-sistons

 

 

Nigel Farage au Parlement européen,

une friandise à déguster:

Après les vérités de Chavez sur l'Empire,

voici les vérités du courageux Nigel Farage

sur la poubelle de l'U.E..

Faut-il s'étonner s'il a été victime d'un accident d'avion,

comme avant lui le Président de Pologne

- opposé à la Mafia pharmaceutique -,

ou comme Kennedy assassiné au moment où il voulait protéger

les libertés de ses compatriotes ?

Et que dire des chercheurs éliminés parce que, comme Icare,

ils se sont approchés de la Vérité ?

La politique n'a jamais été propre.

Aujourd'hui, comme dit Nigel Farage, elle est une poubelle.

Démocratie poubelle !

 

34162-poubelle.png?w=215&h=216

http://lalibreparole.wordpress.com/2010/08/23/jean-marie-le-pen-en-visite-a-yasukuni-une-fausse-polemique/

 

Pêle-mêle, le monde moderne:

Complots,

assassinats,

rackets des citoyens,

pillage des caisses populaires,

mensonges d'Etat,

terrorisme d'Etat,

crises et pandémies provoquées,

attentats sous faux drapeaux,

islamophobie galopante,

destruction des emplois,

chasse aux pauvres, aux immigrés, aux Roms,

casse de tous les acquis sociaux,

guerres préventives, permanentes, totales et même nucléaires,

dictature du marché,

fascisation des politiques,

médias vendus,

programmes de dépopulation,

imposition de mesures ou de Traités,

politiques liberticides,

destruction des services publics,

interdiction de la médecine naturelle,

pollutions délibérées (pesticides, chemtrails, OGM..),

alimentation poubelle,

armes climatiques,

justice aux ordres,

contrôle total des populations,

violence sociale,

vols des ressources naturelles,

terrorisme intellectuel,

délation,

spéculation sur les matières premières,

destruction des Etats,

main-mise de l'Etranger,

mépris des citoyens,

supplantation du travail par le capital,

destabilisations et divisions,

marchandisation de l'univers,

torture d'animaux pour le profit,

trahisons des Electeurs,

corruption généralisée...

La politique-ordure !

 

Nigel, merci.

Ton franc-parler,

ton langage de la vérité,

sont un régal pour tous !

Tu nous reconcilies avec la politique...

Comme Chavez !

Hommage à ces courageux individus

qui au péril de leur vie, bravent la Pensée Unique.

 

Eva R-sistons

 


 

 


Scientifiques morts mystérieusement

#87 Wallace.Pannier.jpgWallace L. Pannier, 81. Died Aug. 6, of respiratory failure and other natural causes. Pannier, a germ warfare scientist whose top-secret projects included a mock attack on the New York subway with powdered bacteria in 1966. Mr. Pannier worked at Fort Detrick, a US Army installation in Frederick that tested biological weapons during the Cold War and is now a center for biodefense research. He worked in the Special Operations Division, a secretive unit operating there from 1949 to 1969, according to family members and published reports. The unit developed and tested delivery systems for deadly agents such as anthrax and smallpox.

#86 090618.August.M.Watanabe.jpgAugust "Gus" Watanabe, 67. Died June 9, found dead outside a cabin in Brown County. Friends discovered the body, a .38-caliber handgun and a three-page note at the scene. They said he had been depressed following the death last month of his daughter Nan Reiko Watanabe Lewis. She died at age 44 while recovering from elective surgery. Watanabe was one of the five highest-paid officers of Indianapolis pharmaceutical maker Eli Lilly and Co. when he retired in 2003.


#85 090605.Caroline.Coffey.jpgCaroline Coffey, 28. Died June 3, from massive cuts to her throat. Hikers found the body of the Cornell Univ. post-doctoral bio-medicine researcher along a wooded trail in the park, just outside Ithaca, N.Y., where the Ivy League school is located. Her husband was hospitalized under guard after a police chase and their apartment set on fire.


Died 2008

#83 & 84090504.Bonomo-Ferez.jpgLaurent Bonomo and Gabriel Ferez, both 23. Died July 3, after being bound, gagged, stabbed and set alight. Laurent, a student in the proteins that cause infectious disease, had been stabbed 196 times with half of them being administered to his back after he was dead. Gabriel, who hoped to become an expert in ecofriendly fuels, suffered 47 separate injuries.


Died 2007
#82: Yongsheng.Li.jpgYongsheng Li, age 29. Died: sometime after 4 p.m. on March 10, when he was last seen as a result of unknown causes. He was found in a pond between the Women's Sports Complex and State Botanical Gardens on South Milledge Avenue Sunday and had been missing 16 days. Li was a doctoral student from China who studied receptor cells in Regents Professor David Puett's biochemistry and molecular biology laboratory.


#81: Mario-Alberto-Vargas-Olvera.jpgDr. Mario Alberto Vargas Olvera, age 52. Died: Oct. 6, 2007 as a result of several blunt-force injuries to his head and neck. Ruled as murder. Found in his home. He was a nationally and internationally recognized biologist.


Died 2006


#80: Lee%20Jong-wook.jpgLee Jong-woo, age 61. Died: May 22, 2006 after suffering a blood clot on the brain. Lee was spearheading the organization's fight against global threats from bird flu, AIDS and other infectious diseases. WHO director-general since 2003, Lee was his country's top international official. The affable South Korean, who liked to lighten his press conferences with jokes, was a keen sportsman with no history of ill-health, according to officials.


Died 2005

#79:  Leonid Strachunsky. Died: June 8, 2005 after being hit on the head with a champagne bottle. Strachunsky specialized in creating microbes resistant to biological weapons. Strachunsky was found dead in his hotel room in Moscow, where hed come from Smolensk en route to the United States. Investigators are looking for a connection between the murder of this leading bio weapons researcher and the hepatitis outbreak in Tver, Russia.

#78: 050519.Robert.J.Lull.jpgRobert J. Lull, age 66. Died: May 19, 2005 of multiple stab wounds. Despite his missing car and apparent credit card theft, homicide Inspector Holly Pera said investigators aren't convinced that robbery was the sole motive for Lull's killing. She said a robber would typically have taken more valuables from Lull's home than what the killer left with. Lull had been chief of nuclear medicine at San Francisco General Hospital since 1990 and served as a radiology professor at UCSF. He was past president of the American College of Nuclear Physicians and the San Francisco Medical Society and served as editor of the medical society's journal, San Francisco Medicine, from 1997 to 1999. Lee Lull said her former husband was a proponent of nuclear power and loved to debate his political positions with others.

#77:  Todd Kauppila, age 41. Died: May 8, 2005 of hemorrhagic pancreatitis at the Los Alamos hospital, according to the state medical examiner's office.  Picture of him was not available to due secret nature of his work. This is his funeral picture.  His death came two days after Kauppila publicly rejoiced over news that the lab's director was leaving.  Kauppila was fired by director Pete Nanos on Sept. 23, 2004 following a security scandal.  Kauppila said he was fired because he did not immediately return from a family vacation during a lab investigation into two classified computer disks that were thought to be missing. The apparent security breach forced Nanos to shut down the lab for several weeks. Kauppila claimed he was made a scapegoat over the disks, which investigators concluded never existed. The mistake was blamed on a clerical error.  After he was fired, Kauppila accepted a job as a contractor at Bechtel Nevada Corp., a research company that works with Los Alamos and other national laboratories. He was also working on a new Scatter Reduction Grids in Megavolt Radiography focused on metal plates or crossed grids to act to stop the scattered radiation while allowing the unscattered or direct rays to pass through with other scientists: Scott Watson (LANL, DX-3), Chuck Lebeda (LANL, XTA),  Alan Tubb (LANL, DX-8), and Mike Appleby (Tecomet Thermo Electron Corp.)

#76: 050509.David.Banks.jpgDavid Banks, age 55. Died: May 8, 2005. Banks, based in North Queensland, died in an airplane crash, along with 14 others. He was known as an Agro Genius inventing the mosquito trap used for cattle. Banks was the principal scientist with quarantine authority, Biosecurity Australia, and heavily involved in protecting Australians from unwanted diseases and pests. Most of Dr Banks' work involved preventing potentially devastating diseases making their way into Australia. He had been through Indonesia looking at the potential for foot and mouth disease to spread through the archipelago and into Australia. Other diseases he had fought to keep out of Australian livestock herds and fruit orchards include classical swine fever, Nipah virus and Japanese encephalitis.

#75: Douglas.James.Passaro.jpgDr. Douglas James Passaro, age 43. Died April 18, 2005 from unknown cause in Oak Park, Illinois. Dr. Passaro was a brilliant epidemiologist who wanted to unlock the secrets of a spiral-shaped bacteria that causes stomach disease. He was a professor who challenged his students with real-life exercises in bioterrorism. He was married to Dr. Sherry Nordstrom..

#74:  Angara.jpgGeetha Angara, age 43. Died: February 8, 2005. This formerly missing chemist was found in a Totowa, New Jersey water treatment plant's tank. Angara, 43, of Holmdel, was last seen on the night of Feb. 8 doing water quality tests at the Passaic Valley Water Commission plant in Totowa, where she worked for 12 years. Divers found her body in a 35-foot-deep sump opening at the bottom of one of the emptied tanks. Investigators are treating Angara's death as a possible homicide. Angara, a senior chemist with a doctorate from New York University, was married and mother of three.

#73:  image051.jpgJeong H. Im, age 72. Died: January 7, 2005. Korean Jeong H. Im, died of multiple stab wounds to the chest before firefighters found in his body in the trunk of a burning car on the third level of the Maryland Avenue Garage.  A retired research assistant professor at the University of Missouri - Columbia and primarily a protein chemist, MUPD with the assistance of the Columbia Police Department and Columbia Fire Department are conducting a death investigation of the incident. A "person of interest" described as a male 6'–6'2" wearing some type of mask possible a painters mask or drywall type mask was seen in the area of the Maryland Avenue Garage. Dr. Im was primarily a protein chemist and he was a researcher in the field.


Died in 2004

#72: Darwin.Kenneth.Vest.jpg Darwin Kenneth Vest, born April 22, 1951, was an internationally renowned entomologist, expert on hobo spiders and other poisonous spiders and snakes. Darwin disappeared in the early morning hours of June 3, 1999 while walking in downtown Idaho Falls, Idaho (USA). The family believes foul play was involved in his disappearance. A celebration of Darwin's life was held in Idaho Falls and Moscow on the one-year anniversary of his disappearance. The services included displays of Darwin's work and thank you letters from school children and teachers. Memories of Darwin were shared by at least a dozen speakers from around the world and concluded with the placing of roses and a memorial wreath in the Snake River. A candlelight vigil was also held that evening on the banks of the Snake River.

Darwin was declared legally dead the first week of March 2004 and now the family is in the process of obtaining restraining orders against several companies who saw fit to use his name and photos without permission. His brother David is legal conservator of the estate and his sister Rebecca is handling issues related to Eagle Rock Research and ongoing research projects.

Media help in locating Darwin is welcome. Continuing efforts to solve this mystery include recent DNA sampling. Stories about his disappearance continue to appear throughout the world. Issues surrounding missing adult investigations have received new attention following the tragedies of 911.


#s70-71:  image049.jpgTom Thorne, age 64; Beth Williams, age 53; Died: December 29, 2004. Two wild life scientists, Husband-and-wife wildlife veterinarians who were nationally prominent experts on chronic wasting disease and brucellosis were killed in a snowy-weather crash on U.S. 287 in northern Colorado.


#69:  image047.jpg Taleb Ibrahim al-Daher. Died: December 21, 2004. Iraqi nuclear scientist was shot dead north of Baghdad by unknown gunmen. He was on his way to work at Diyala University when armed men opened fire on his car as it was crossing a bridge in Baqouba, 57 km northeast of Baghdad. The vehicle swerved off the bridge and fell into the Khrisan river. Al-Daher, who was a professor at the local university, was removed from the submerged car and rushed to Baqouba hospital where he was pronounced dead.

#68:  image045.jpg John R. La Montagne, age 61. Died: November 2, 2004.  Died while in Mexico, no cause stated, later disclosed as pulmonary embolism.  PhD, Head of US Infectious Diseases unit under Tommie Thompson.  Was NIAID Deputy Director.  Expert in AIDS Program work and Microbiology and Infectious Diseases.

#67:  Matthew Allison, age 32.  Died: October 13, 2004. Fatal explosion of a car parked at an Osceola County, Fla., Wal-Mart store.  It was no accident, Local 6 News has learned. Found inside a burned car. Witnesses said the man left the store at about 11 p.m. and entered his Ford Taurus car when it exploded. Investigators said they found a Duraflame log and propane canisters on the front passenger's seat.  Allison had a college degree in molecular biology and biotechnology.

#66:  Mohammed Toki Hussein al-Talakani, age 40. Died: September 5, 2004: Iraqi nuclear scientist was shot dead in Mahmudiya, south of Baghdad. He was a practicing nuclear physicist since 1984.

#65:  Professor John Clark,  Age 52, Died: August 12, 2004.  Found hanged in his holiday home.  An expert in animal science and biotechnology where he developed techniques for the genetic modification of livestock; this work paved the way for the birth, in 1996, of Dolly the sheep, the first animal to have been cloned from an adult.  Head of the science lab which created Dolly the sheep.   Prof Clark led the Roslin Institute in Midlothian, one of the world s leading animal biotechnology research centers. He played a crucial role in creating the transgenic sheep that earned the institute worldwide fame. He was put in charge of a project to produce human proteins (which could be used in the treatment of human diseases) in sheep's milk. Clark and his team focused their study on the production of the alpha-I-antitryps in protein, which is used for treatment of cystic fibrosis. Prof Clark also founded three spin-out firms from Roslin - PPL Therapeutics, Rosgen and Roslin BioMed.

#64: image043.jpg  Dr. John Badwey, age 54. Died: July 21, 2004.  Scientist and accidental politician when he opposed disposal of sewage waste program of exposing humans to sludge.  Suddenly developed pneumonia like symptoms then died in two weeks.  Biochemist at Harvard Medical School specializing in infectious diseases.

#63:  Dr. Bassem al-Mudares.  Died: July 21, 2004.  Mutilated body was found in the city of Samarra, Iraq*. He was a Phd. chemist and had been tortured before being killed. He was a drug company worker who had a chemistry doctorate.


#62: Stephen.Tabet.jpgProfessor Stephen Tabet, age 42. Died on July 6, 2004 from an unknown illness. He was an associate professor and epidemiologist at the University of Washington. A world-renowned HIV doctor and researcher who worked with HIV patients in a vaccine clinical trial for the HIV Vaccine Trials Network

#61: Dr. Larry Bustard, age 53. Died July 2, 2004 from unknown causes. He was a Sandia scientist in the Department of Energy who helped develop a foam spray to clean up congressional buildings and media sites during the anthrax scare in 2001. He worked at Sandia National Laboratories in Albuquerque. As an expert in bioterrorism, his team came up with a new technology used against biological and chemical agents.

#60: Edward.Hoffman.jpgEdward Hoffman, age 62. Died July 1, 2004 from unknown causes. Hoffman was a professor and a scientist who also held leadership positions within the UCLA medical community. He worked to develop the first human PET scanner in 1973 at Washington University in St. Louis.

#59:  image041.jpg John Mullen, age 67. Died: June 29, 2004.  A Nuclear physicist poisoned with a huge dose of arsenic.  A nuclear research scientist with McDonnell Douglas. Police investigating will not say how Mullen was exposed to the arsenic or where it came from. At the time of his death he was doing contract work for Boeing.

#58:  Dr. Paul Norman, age 52. Died: June 27, 2004.  From Salisbury Wiltshire.  Killed when the single-engine Cessna 206 he was piloting crashed in Devon.  Expert in chemical and biological weapons. He traveled the world lecturing on defending against the scourge of weapons of mass destruction.  He was married with a 14-year-old son and a 20-year-old daughter, and was the chief scientist for chemical and biological defense at the Ministry of Defense's laboratory at Porton Down, Wiltshire. The crash site was examined by officials from the Air Accidents Investigation Branch and the wreckage of the aircraft was removed from the site to the AAIB base at Farnborough.

#57: image039.jpg  Dr. Assefa Tulu, age 45. Died: June 24, 2004.  Dr. Tulu joined the health department in 1997 and served for five years as the county's lone epidemiologist. He was charged with trackcing the health of the county, including the spread of diseases, such as syphilis, AIDS and measles. He also designed a system for detecting a bioterrorism attack involving viruses or bacterial agents. Tulu often coordinated efforts to address major health concerns in Dallas County, such as the West Nile virus outbreaks of the past few years, and worked with the media to inform the public. Found face down, dead in his office. The Dallas County Epidemiologist died of a hemorrhagic stroke.

#56:  image037.jpg Thomas Gold, age 84. Died: June 22, 2004.  Austrian born Thomas Gold famous over the years for a variety of bold theories that flout conventional wisdom and reported in his 1998 book, "The Deep Hot Biosphere," the idea challenges the accepted wisdom of how oil and natural gas are formed and, along the way, proposes a new theory of the beginnings of life on Earth and potentially on other planets.  Long term battle with heart failure. Gold's theory of the deep hot biosphere holds important ramifications for the possibility of life on other planets, including seemingly inhospitable planets within our own solar system. He was Professor Emeritus of Astronomy at Cornell University and was the founder (and for 20 years director) of Cornell Center for Radiophysics and Space Research. He was also involved in air accident investigations.

#55:  Antonina Presnyakova, age 46. Died:  May 25, 2004.  A Russian scientist at a former Soviet biological weapons laboratory in Siberia died after an accident with a needle laced with ebola. Scientists and officials said the accident had raised concerns about safety and secrecy at the State Research Center of Virology and Biotechnology, known as Vector, which in Soviet times specialized in turning deadly viruses into biological weapons. Vector has been a leading recipient of aid in an American program.

#54: image035.jpg Dr. Eugene Mallove, age 56. Died: May 14, 2004. Autopsy confirmed Mallove died as a result of several blunt-force injuries to his head and neck. Ruled as murder. Found at the end of his driveway. Alt. Energy Expert who was working on viable energy alternative program and announcement. Norwich Free Academy graduate.Beaten to death during an alleged robbery. Mallove was well respected for his knowledge of cold fusion. He had just published an "open letter" outlining the results of and reasons for his last 15 years in the field of "new energy research." Dr. Mallove was convinced it was only a matter of months before the world would actually see a free energy device.

#53: William T. McGuire, age 39. Found May 5, 2004, last seen late April 2004. Body found in three suitcases floating in Chesapeake Bay. He was NJ University Professor and Senior programmer analyst and adjunct professor at the New Jersey Institute of Technology in Newark. He emerged as one of the world's leading microbiologists and an expert in developing and overseeing multiple levels of biocontainment facilities.

#52: Ilsley Ingram, age 84. Died on April 12, 2004 from unknown causes. Ingram was Director of the Supraregional Haemophilia Reference Centre and the Supraregional Centre for the Diagnosis of Bleeding Disorders at the St. Thomas Hospital in London. Although his age is most likely the reason for his death, why wasn't this confirmed by the family in the news media?

#51: Mohammed Munim al-Izmerly, Died: April 2004.  This distinguished Iraqi chemistry professor   died in American custody from a sudden hit to the back of his head caused by blunt trauma. It was uncertain exactly how he died, but someone had hit him from behind, possibly with a bar or a pistol. His battered corpse turned up at Baghdad's morgue and the cause of death was initially recorded as "brainstem compression". It was discovered that US doctors had made a 20cm incision in his skull.

#50: Vadake Srinivasan, Died: March 13, 2004. Microbiologist crashed car into guard rail in Baton Rouge, LA.  Death was ruled a stroke. He was originally from India, was one of the most-accomplished and respected industrial biologists in academia, and held two doctorate degrees.

#49: Dr. Michael Patrick Kiley, age 62. Died: January 24, 2004. Died of massive heart attack. Ebola, Mad Cow Expert, top of the line world class. It is interesting to note, he had a good heart, but it "gave out". Dr. Shope and Dr. Kiley were working on the lab upgrade to BSL 4 at the UTMB Galvaston lab for Homeland Security. The lab would have to be secure to house some of the deadliest pathogens of tropical and emerging infectious disease as well as bioweaponized ones.

#48:  LEAD Technologies Inc. V1.01 Robert Shope, age 74. Died: January 23, 2004.  Virus Expert Who Warned of Epidemics, Dies died of lung transplant complications.  Later purported to have died of Idiopathic Pulmonary Fibrosis which can be caused by either environmental stimulus or a VIRUS.  It would not be hard to administer a drug that would cause Dr. Shope's lung transplant to either be rejected or to cause complications from the transplant. Dr. Shope led the group of scientists who had an 11 MILLION dollar fed grant to ensure the new lab would keep in the nasty bugs. Dr. Shope also met with and worked with Dr. Mike Kiley on the UTMB Galveston lab upgrade to BSL 4. When the upgrade would be complete the lab will host the most hazardous pathogens known to man especially tropical and emerging diseases as well as bioweapons.

#47: Dr Richard Stevens, age 54. Died: January 6, 2004. He had disappeared after arriving for work on 21 July, 2003. A doctor whose disappearance sparked a national manhunt, killed himself because he could not cope with the stress of a secret affair, a coroner has ruled. He was a hematologist. (hematologists analyze the cellular composition of blood and blood producing tissues e.g. bone marrow). 

Go to 2003 and prior deaths

© Steve Quayle, 2004-2009. If you wish to reproduce this material,
please see copyright information.

http://www.stevequayle.com/dead_scientists/UpdatedDeadScientists.html


http://sergeadam.blogspot.com/


__________________________________________________________________________________________




Complément ici, reçu à l'instant, merci l'Oserveur :
Rappel : 25 mars 2006

 

Assassinat de l’un des « Scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre »

 

Michael Zebuhr (en photo) préparait un doctorat de biologie à la Clemson University et figurait parmi les membres du mouvement des « Scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre », au sein duquel il jouait un rôle essentiel de coordination.
Accompagné de sa sœur, d’un ami et de Mme Suzanne Strong, sa mère, il sortait d’un dîner à Minneapolis samedi 25 mars 2006 lorsque deux individus se sont approchés pour exiger le portefeuille de Mme Strong, qui leur a été remis sans résistance, a déclaré la police. Sans raison apparente, les deux agresseurs ont ensuite abattu Michael Zebuhr d’une balle dans la tête. Ce dernier est décédé 24 heures plus tard au Hennepin County Medical Center des suites de ses blessures.
 
Le Réseau Voltaire se joint à la famille de la victime, ainsi qu’au Mouvement des scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre, pour exiger que toute la lumière soit faite sur ce crime qui prive un combat essentiel et difficile de l’un de ses plus courageux militants.

 

http://www.voltairenet.org/article137227.html

 

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-35145072.html

 

 

Lire aussi :

Morts suspectes chez les scientifiques :

 

C'est l'hécatombe chez les savants et les chercheurs!

Depuis les années 1980, c'est plus de 70 chercheurs diplômés en sciences et d'experts travaillant par exemple pour Marconi ou le "Plessey Defence Systems", qui sont morts dans des circonstances mystérieuses, la plupart paraissant être des "suicides" déguisés. Le Ministère de la Défense Britannique a nié que ces scientifiques étaient impliqués dans des projets classés Secret-Défense et que leurs décès n'étaient en aucune façon lié à ces projets. 
Sans parler des chercheurs en médecine, travaillant sur les maladies contagieuses et les virus. Faut-il voir un lien entre ces décès et les manoeuvres secrètes des laboratoires pharmaceutiques, comme avec par exemple, la "pandémie programmée" de la grippe A?
Comme vous allez le voir, le milieu scientifique n'est pas à l'abri en matière de "suicides" déguisés ou "d'accidents" bizarres. Jugez-en...

 
Mars 1982: Le professeur Keith Bowden, 46 ans.
- Expertise: programmeur informatique et scientifique à l'Université d'Essex, à travaillé pour Marconi, où on l'a salué comme étant "un spécialiste dans le domaine des super-ordinateurs et des appareils contrôlés par ordinateur".
- Circonstance du décès: accident de voiture mortel lorsqu'il a perdu le contrôle de son véhicule qui est sorti d'une route à double voie et a plongé sur une ligne de chemin de fer désaffectée, située en contre-bas. La Police a soutenue qu'il avait consommé de l'alcool mais la famille et les amis ont tous nié cette allégation.
- Résultat de l'enquête: Accident. (..)

 

http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-3-45764882.html

 

Savants Maudits,
Chercheurs Exclus

 

mirko.jpg

Mirko Beljanski, docteur ès-sciences, chercheur en biologie moléculaire à l'Institut Pasteur pendant trente ans, puis en Faculté de pharmacie dix ans, qui inventa des produits efficaces contre le cancer ( utilisés avec profit par François Mitterrand ) ainsi que contre le sida. Il créa son propre laboratoire et put guérir de nombreux malades. Sur plainte de l'ordre des pharmaciens, il fut arrêté, menottes aux mains, à l'âge de 73 ans, puis persécuté judiciairement jusqu'à ce que mort s'ensuive. (...)

D'autres exemples ici :  http://www.ldi5.com/heret/lance.php

 

 

 

 

http://www.bir-hacheim.com/histoire-secrete-du-mossad-de-1951-a-nos-jours-de-gordon-thomas,2009,04,11

 

 

mossad-gordon-thomas

 

Le Mossad a assassiné 530 scientifiques irakiens.
Par Mahmoud Albaroudi  
samedi 17 juin 2006  
  
 
La situation difficile des universitaires irakiens
 
Traduit de l’anglais par Mahmoud Albaroudi
 
De nombreux rapports, faits sur une période de plusieurs mois, ont établi la collaboration des forces d’occupation usaméricaines avec le service d’espionnage israélien, le Mossad, dans l’assassinat d’au moins 530 scientifiques et académiciens irakiens.
 
Les assassinats des universitaires et scientifiques irakiens ont commencé en avril 2003, mais le dernier chapitre a été découvert le mardi 14 juin 2005 par le Centre d’information de la Palestine qui, citant un rapport compilé par le département d’Etat américain et destiné au président américain, a déclaré que les agents israéliens et étrangers envoyés par le Mossad, en coopération avec les Etats-Unis, en Irak, ont tué au moins 350 scientifiques irakiens et plus de 200 personnalités académiques et de professeurs d’université.
 
Selon le rapport, qui a été mentionné par le Président George W. Bush des États-Unis, les agents de Mossad avaient opéré en Irak dans le but de liquider les scientifiques irakiens (spécialistes du nucléaire et de la biologie) et d éminents professeurs d’université
 
Cela s est passé après que les États-Unis aient échoué à persuader ces scientifiques de collaborer ou de travailler pour eux.
 
« Les commandos israéliens ont opéré sur le territoire irakien durant plus d’une année, l essentiel de leurs activités étant la liquidation des scientifiques et des intellectuels irakiens. Les Sionistes ont recouru à une campagne d’assassinats à grande échelle après l’échec des efforts usaméricains, commencés juste après l invasion de l’Irak, pour attirer un certain nombre de scientifiques irakiens à coopérer avec eux en allant travailler aux Etats-Unis » Citant le rapport, le centre d’information de la Palestine ajoute : « Quelques scientifiques irakiens ont été forcés de travailler dans les centres de recherches américains ; cependant, la plupart d’entre eux ont refusé de coopérer dans certains domaines et se sont sauvés des États-Unis vers d’autres pays ».
 
Le Pentagone fit sienne la suggestion du Mossad, qui estime que la meilleure manière de se débarrasser de ces scientifiques était « de les éliminer physiquement ».
 
Le service de sécurité américain a fourni à Israël des biographies complètes des scientifiques et des universitaires irakiens pour faciliter leur élimination. Le rapport indique que la campagne du Mossad, visant les scientifiques irakiens, est toujours en cours.
 
Situation difficile des universitaires irakiens
 
Ci-dessous l exposé détaillé, du Docteur Jalili Ismail, des crimes du Mossad contre les scientifiques irakiens. L exposé a été fait lors de la conférence internationale de Madrid sur les assassinats des universitaires irakiens, les 23 et 24 avril 2006.
 
Le Docteur. Jalili note que :
 
Beaucoup de tentatives d’assassinat ont eu comme conséquence, la mort d’autres membres des familles et des escortes. Ces victimes n’ont pas été incluses ou mentionnées par cette étude. Les tentatives d’assassinat continuent. Des menaces répétées sur la vie sont faites pour forcer des personnes à quitter l’Irak. Un nombre considérable de menaces sur la vie n est pas rapporté. La dernière semaine d’avril 2006, les médecins de Mossoul ont fait l objet d une campagne de menaces pour les pousser à quitter l’Irak. Les assassinats des universitaires irakiens sont un nouveau phénomène. Les assassinats, les enlèvements et les menaces sur la vie, pour contraindre les universitaires et les médecins à quitter l’Irak, ne suivent aucun modèle religieux ou sectaire. Le seul facteur dominant est que la majorité absolue de victimes sont ethniquement des Arabes
 
La présentation affirme ce qui suit :
 
La défense des universitaires irakiens et des médecins devrait commencer par la condamnation de la guerre qui a créé cette situation en Irak, où les assassinats sont impunis. Les puissances d occupation et leurs collaborateurs sont responsables de la protection des vies des civils irakiens et le respect du droit international. L’assassinat des universitaires et des professionnels de santé irakiens fait partie d’une tentative préméditée d’empêcher l’Irak de regagner son statut d Etat indépendant et souverain. Défendre des universitaires et des professionnels de santé irakiens n’est pas séparé de la nécessité d’être solidaire avec les irakiens et leur mouvement national d’anti-colonisation. Les Irakiens, comme toutes les personnes, ont un droit à la science et à l’éducation et les droits inaliénables de la liberté de pensée, d’_expression, de recherche et d’innovation. Le droit des familles, des professionnels et des universitaires de santé assassinés d’avoir une compensation qui doit être assurée dans tous les cas. Les délégués ayant assisté à la conférence ont réaffirmé leur engagement et leur détermination à travailler pour soulever, à tous les niveaux, la question de la destruction criminelle du professionnel et de la richesse intellectuelle de l’Irak.
 
En particulier, les délégations réclament :
 
Exiger que l’UNESCO assure la défense des intellectuels et des professionnels en Irak. Exiger que l’Office du haut commissaire pour des droits de l’homme accomplisse son devoir pour protéger les vies et les droits de l’homme des médecins et des universitaires irakiens et de tous les civils irakiens. Demander à Madrid de transmettre les principaux soucis de cette campagne aux universités espagnoles, la fédération internationale des universités Inviter les médias du monde pour comprendre que le massacre des universitaires et des professionnels de santé irakiens est un résultat de l occupation Continuer à travailler pour établir une campagne internationale de solidarité liant des universitaires irakiens dans l’exil et en Irak avec leurs pairs, aux universités dans le monde entier. Pousser les parlements nationaux et régionaux à soulever et à débattre le problème de la destruction criminelle de la classe intellectuelle et professionnelle de l’Irak. Les soussignés affirment qu’elles continueront à coopérer pour dénoncer l occupation et ses crimes innombrables et à se tenir toujours dans la solidarité avec le peuple irakien.
 
Source : aljazeera.com

http://forums.france2.fr/france2/Irak/mossad-assassine-scientifiques-sujet_3927_1.htm
Le blog de Mahmoud Albaroudi : Tunisia Dreams

.


Le Mossad — un jour de travail

Attentat sous faux drapeau, Madrid

http://www.futurquantique.org/?p=408

 

 

Lire aussi sur notre jolie, jolie société :

 

 

Big Pharma va implanter des micro-puces dans les médicaments !

 

 

IRAN : Les mystérieux « documents de l’ordinateur portatif ».
Utiliser des faux renseignements pour justifier une guerre nucléaire nucléaire préemptive
contre l’Iran.
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 22:33

 

Banksters1.jpg

                                                                                   http://infoguerilla.fr/?p=797

 

 

"Commençons un mouvement populaire à travers l'Union Européenne", proclame un manifestant Iralanais au micro de France-Infos, ce samedi, au moment même où je m'apprête à écrire ma colère contre les Grandes banques internationales (et contre DSK, à leur service, qui promeut aujourd'hui en Europe les mêmes politiques qui ont ruiné, hier, les pays du Sud) et à appeler à la résistance à l'intolérable. J'approfondirai tout cela bientôt, en attendant, voici ce cri :


 

DIO_bankers.gif

                         http://downwithtyranny.blogspot.com/2009/03/banksters-using-taxpayer-funds-to-fight.html


Grandes Banques ! Nous voici ! Par eva R-sistons

 

 

Voilà l'ennemi des peuples !

Les Grandes Banques

ont déclaré la guerre à l'humanité

toute entière pour satisfaire

leur voracité sans fin !

Elles ont étendu leurs immense tentacules

sur la planète entière,

jusqu'à l'asphyxier !

Du monde entier montent les cris

des victimes écrasées, broyées,

asphyxiées ! Le rouleau compresseur,

orchestré par le FMI de Strauss-Kahn,

après avoir provoqué partout

ruines, misère, larmes,

a décidé de s'attaquer à l'Europe,

pour extorquer l'argent des citoyens,

pour les asservir, pour les contraindre

à accepter une pseudo

Gouvernance mondiale de salut !

Les spéculateurs,

les traders,

les actionnaires,

les dirigeants des Grandes Banques,

les Agences de notation,

se frottent les mains,

ils peuvent faire des erreurs,

ils peuvent racketter les peuples,

ils peuvent s'amuser à jouer

au casino financier,

tout leur est permis,

tout leur est pardonné,

impunité totale,

les peuples paieront

pour leurs fautes, leurs frasques,

leurs jeux criminels, leurs folies !

Immense transfert de la poche

des citoyens pressurés, exsangues,

vers les coffre-forts des requins

de la Finance !

 

banque de prêt

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-greve-contre-les-banques-le-7-decembre-2010-retirons-notre-argent-59578657.html


Adieu le capitalisme d'entreprise

qui fournissait des emplois,

bonjour le capitalisme financier,

de surcroît spéculatif,

qui tue les emplois

et joue avec la vie des gens,

misant même sur les denrées de base,

provoquant famines et émeutes !

 

Le Capital a remplacé le travail,

le Marché impose sa tyrannie,

les peuples sont sacrifiés partout !

Alerte ! Le FMI à son service

débarque en Europe !

 

 

soldessarko.jpg

http://sos-crise.over-blog.com/article-greve-contre-les-banques-le-7-decembre-2010-retirons-notre-argent-59578657.html

 

Aux mains du plus dangereux

des prédateurs,

D. Strauss-Kahn,

le FMI prospère,

il a fait main-basse sur la planète,

au Sud comme au Nord,

il impose partout rigueur et austérité

aux peuples épuisés,

ils doivent payer toujours plus

alors qu'ils ont toujours moins,

juste pour engraisser

une bande d'hors-la-loi,

assez de racket planétaire

sur les vies humaines !


 

  Rockefeller-Roth--jpg

Laplote


Et maintenant les citoyens exsangues

plébiscitent DSK pour diriger

leur vie, après l'avoir confiée à

Celui qui actuellement détruit la France,

ils veulent l'offrir

à Celui qui, via le FMI,

impose une loi d'airain

sur l'Europe toute entière,

pour transférer les fonds publics

aux fonds privés,

pour racketter les citoyens

au profit de leurs ennemis,

les Grandes Banques

qui ont décidé de vampiriser,

de soumettre, de sacrifier l'humanité.


NOM-Capital-j.jpg

 

Les Grandes Banques ont déclaré

la guerre à l'Europe,

DSK orchestre le plus grand hold-up

de l'Histoire de l'humanité,

et voici que sondeurs et médias

le présentent comme un Sauveur,

un homme providentiel,

tandis que les socialistes

trahissent leur idéal

en appelant le pire ennemi des peuples

à l'aide, pour arracher le Pouvoir

à la Droite ! Mais de quelle

Gauche s'agit-il ? De la Gauche

de tous les reniements

et de toutes les trahisons ?

Les victimes vont-elles offrir

le pouvoir à leur bourreau ?

 

Le monde est-il tombé sur la tête ?

On honore les prédateurs, maintenant ?

 


octopus-copie.jpg

http://sos-crise.over-blog.com

 

Les Irlandais ne voulaient pas de l'Europe,

les Décideurs qui se prétendent démocrates

la leur ont imposée,

et maintenant, on les oblige

à accepter le Plan qui signera leur mort ?

Moins d'emplois, moins d'allocations,

salaires amputés, impôts en hausse,

voilà le projet de DSK pour l'Irlande.

Et nous le voulons en France ?

 

Alerte ! Les Grandes Banques

ont fait main-basse

sur les peuples,

sur les pays,

sur l'Europe,

sur le monde,

après la Grèce jouet des spéculateurs

et des Agences de Notation,

voici la prospère Irlande

(avant d'entrer dans l'Europe

et de subir son joug)

qui tombe à son tour,

demain le Portugal, l'Espagne,

l'Italie, la France,

en coulisses le pan-germanisme

se frotte aussi les mains...

 

Alerte ! Les Grandes Banques et DSK

ont déclaré la guerre aux peuples

pour satisfaire

leurs appétits pantagruéliques,

eh bien, nous citoyens à notre tour

déclarons la guerre à DSK

et aux Grandes Banques,

nous avons le devoir

de ne pas accepter

l'holocauste planétaire qui se prépare !

 

banksters_echecs.jpg

 

C'est eux, ou c'est nous !

Eh bien, ce sera nous !

Dès le 7 décembre, attaquons

le Système cupide et assassin,

refusons de jouer le jeu

de la sur-consommation,

limitons nos besoins,

pensons au lieu de dépenser,

choisissons volontairement

la simplicité de vie,

et dans quelques jours,

retirons notre argent des Banques

même de dépôts,

autrefois il y avait une publicité

qui s'affichait partout:

"Votre argent nous intéresse",

ne leur offrons pas notre sueur,

nos vies,

refusons le racket de nos existences,

résistons à la mort programmée,

coulons le Système de l'intérieur !

 

Ils tremblent, les assassins,

en coulisses ils craignent ce jour fatal,

mais pour nous ce sera un jour de joie,

le premier vrai acte de résistance

à l'intolérable meurtre planétaire ! 

 

Comme les Irlandais,

appelons à la résistance de toute l'Europe,

grève générale comme au Portugal,

défis lancés aux banques,

nous vendrons chèrement notre peau

puisqu'ils ont signé notre arrêt de mort !

 

Il est temps de réclamer les têtes

de ceux qui ont décidé l'holocauste

planétaire,

il est temps de les offrir aux Tribunaux

pour qu'ils fassent justice

au nom des peuples sacrifiés

par des psychopathes jamais repus !

 

TRACT+BOYCOTT+_web.jpg
                                    http://sathyadas2.blogspot.com/2010/10/stop-banque-le-7-decembre-2010.html

 

Citoyens, aux actes,

le 7 décembre donnons le coup d'envoi

de la prise de la Bastille

des Grandes Banques,

des manifestations dans toute l'Europe,

et de la grève générale !

 

Montrons-leur qui nous sommes,

nous sommes les peuples,

opposés à ceux qui leur ont déclaré

une guerre sans merci

et sans fin,

puisque demain, les mêmes causes

produisant les mêmes effets,

et les racines du Mal

n'ayant pas été traitées,

on nous demandera encore

de nouveaux sacrifices

pour sauver les Banques

de leurs frauduleux risques de faillites !

 

 

revolution-delacroix1-300x234.gif

                                                                    http://www.unefois.be/portail/archives/384

 

 

Citoyens, notre jour arrive bientôt !

Celui de la colère européenne !

Le 7 décembre,

nous montrerons qui nous sommes,

jusqu'à ce que Justice soit faite !

En avant, camarades,

tous unis pour mettre en place

un monde nouveau,

vive la liberté,

vive l'égalité,

vive la fraternité !

Eva R-sistons


                 Cantona veut braquer les banques le 7 décembre


Eric Cantona a lancé un buzz sur le net en demandant à tout le monde de vider son compte en banque le 7 décembre prochain, afin de mettre à mal le système financier. « La révolution se fait par les banques. Pour parler de la révolution, on va pas prendre les armes, on va pas aller tuer des gens. Il y a une chose très simple à faire (...) Le système est bâti sur le pouvoir des banques. Donc il peut être détruit par les banques. Au lieu d'aller dans les rues faire des kilomètres (pour manifester), tu vas à la banque de ton village et tu retires ton argent. Et s'il y a 20 millions de personnes qui retirent leur argent, le système s'écroule: pas d'arme, pas de sang, rien du tout. A la Spaggiari », explique Eric Cantona dans une vidéo qui a été réalisée lors d’une interview avec Presse-Océan


http://www.foot01.com/media/cantona-veut-braquer-les-banques-le-7-decembre,63071

 

 

Lire aussi :

 

Panique des banques pour le 7 décembre...

 

Monstrueux USA ! Guerre pour booster l'économie... Corée, Iran...

 

La guerre mondiale contre les peuples a commencé, économique

 

 

 

Résistances :

 

Montrons-leur que nous existons !
Ridiculisons-les !

 

Dîner du Siècle: œufs et quolibets pour les puissants, garde à vue pour les manifestants

 

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-david-pujadas-re-oit-la-laisse-d-or-du-journaliste-le-plus-servile-eva-r-sistons-53432149.html

  

scooter02floa3d0-3882e.jpg

 

 

 

Stop Banques

 

 

Un appel semble être entendu par une majorité de « moutons noirs ». Celui d’un retrait massif d’argent en banque et la fermeture des comptes secondaires (épargnes) le 7 décembre 2010.

Plus de détails ici :

StopBanque c’est l’appel au retrait massif d’argent en banque et a la fermeture des comptes secondaires (épargnes) le 7 décembre 2010.

StopBanque c’est des milliers participants à travers l’Europe, et des milliers personnes en attente, première initiative citoyenne spontanée pour se défendre de la corruption médiatique et politique, et de l’esclavage de plus en plus précis que nous impose le grand capital…
StopBanque c’est aussi un écho mondial !!! http://stopbanque.blogspot.com/

Notre démarche est Légale, Pacifique, laïque, non politisée et non syndicalisée.

 

 

http://www.genealogie.com/v4/forums/recherches-genealogiques-mains-tendues-metiers-d-autrefois-liste-des-metiers-etudies-en-page-15-t887169-p59.html


 

§§§§§§

 

 

Hier, et aujourd'hui

 

 

De 1969 à 2010


EXCELLENT ET TELLEMENT VRAI !!!!

 

Du lait, du beurre et des œufs

En 1969 : Tu vas chercher du lait chez le crémier, qui te dit bonjour,
avec ton bidon en alu, et tu prends du beurre, fait avec du lait de vache, coupé
à la motte.

Puis tu demandes une douzaine d'œufs qu'il sort d'un grand  compotier en verre.
 Tu paies avec le sourire de la crémière, et tu sors sous un grand  soleil.
 

Le tout a demandé 10 minutes.

 


5061852.jpg

http://www.groupe-auchan.com/groupe_auchan/Implantation/Roumaniecarte.html

 
EN 2010 :

Tu prends le caddie de merde dont une roue est coincée et qui le
fait aller dans tous les sens sauf celui que tu veux, tu passes par la porte
Qui devrait tourner mais qui est arrêtée par ce qu'un benêt l'a poussée,
puis tu cherches le rayon crémerie où tu te les gèles, pour choisir parmi
12 marques le beurre qui devrait être fait à base, de lait de la communauté.

Et tu cherches la date limite...
Pour le lait : tu dois choisir avec des vitamines, bio,
allégé,très allégé, nourrissons, enfants, malades, ou mieux en promo
avec la date dessus et la composition....

Pour les œufs:
tu cherches la date de la ponte, le nom de la société et surtout
tu vérifies qu'aucun œuf n'est fêlé ou cassé, et paf !!! tu te mets plein de
jaune sur le
pantalon !!!

Tu fais la queue à la caisse,la grosse dame devant toi a pris un article en
promo qui n'a pas
de code barrre... alors tu attends, et tu attends..., puis toujours
avec ce foutu caddie de merde, tu sors pour chercher ton véhicule sous
la pluie, tu ne le retrouves pas car tu as oublié le N° de l'allée....

Enfin après avoir chargé la voiture, il faut reporter l'engin pourri et là,
tu vas t'apercevoir qu'il est impossible de
récupérer ta pièce de 1 euro..., tu reviens à ta voiture sous la pluie
qui a redoublé... Cela fait plus d'une heure que tu es parti.


Michel doit aller dans la forêt après la classe. Il montre son couteau à
Jean avec lequel il pense se fabriquer un lance-pierre.

En 1969 :

Le directeur voit son couteau et lui demande où il l'a acheté pour
aller s'en acheter un pareil.

En 2010 :

L'école ferme, on appelle la gendarmerie, on emmène Michel en préventive.
TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l'école.

Discipline scolaire.

En 1969 :

Tu fais une bêtise en classe = Le prof t'en colle deux..
En arrivant chez toi = ton père t'en recolle deux autres.

En 2010 :

Tu fais une bêtise = Le prof te demande pardon.
Ton père t'achète une console de jeux et va casser la gueule au prof.!!!

Dominique et Marc se disputent. Ils se flanquent quelques coups de poing
après
la classe.

En 1969 :

Les autres les encouragent, Marc gagne.
Ils se serrent la main et ils sont copains pour toute la vie.

EN 2010 :

L'école ferme.
FR3 proclame la violence scolaire, relayé par TF1 au journal de 20 heures.
Le lendemain, Le Parisien et France Soir en font leur première page et
écrivent 5 colonnes sur l'affaire.
> > > > > >
> > >
> > > >
Éric casse le pare brise d'une voiture du quartier. Son père sort le
ceinturon et lui fait comprendre la vie.

En 1969 :
> > > >
Éric fera plus attention la prochaine fois, grandit normalement, fait
des études, va à la fac et devient un excellent homme d'affaires.
> > > >
En 2010 :
> > > >
La police arrête le père d'Eric pour maltraitance sur un mineur..
> > > > >
Éric rejoint une bande de délinquants. Le psy arrive à convaincre sa sœur
que son père abusait
d'elle et le fait mettre en prison.
> > > >

Jean tombe pendant une course à pied Il se blesse au genou et pleure. Sa
prof Jocelyne le rejoint, le
prend dans ses bras pour le réconforter.

En 1969 :
En deux minutes Jean va beaucoup mieux et continue la course.

En 2010 :

Jocelyne est accusée de perversion sur mineur et se retrouve au chômage,
elle écopera de 3 ans de prison avec sursis.

Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans.
Ses parents demandent des dommages et intérêts à l'école pour négligence et
à la prof pour traumatisme émotionnel.
Ils gagnent les deux procès.

La prof, au chômage est endettée, se suicide en se jetant d'en haut d'un
immeuble.
Plus tard, Jean succombera à une overdose au fond d'un squat!!!

Arrive le 25 octobre.

> > > > > En 1969 :

Il ne se passe rien.

> > > > > > 2010 :

C'est le jour du changement d'horaire : les gens souffrent d'insomnie
et de dépression.

La fin des vacances..

> > > > > En 1969 :

Après avoir passé 15 jours de vacances en famille, en Bretagne, dans la
caravane tractée par une 403 Peugeot, les vacances se terminent.

Le lendemain = tu repars au boulot, frais et dispos.

> > > En 2010 :

Après 2 semaines aux Seychelles, obtenues à peu de frais grâce aux « bons
vacances » du Comité d'Entreprise, tu rentres fatigué et excédé par 4 heures
d'attente à l'aéroport, suivies de 12 heures de vol.

Au boulot = il te faut 1 semaine pour te remettre du décalage horaire !


Comme dit l'autre : On vit une époque vraiment formidable !

 

(Eva: Merci à Laury pour cet envoi, j'y ai ajouté les illustrations)

 

 

10443z7.jpg

 

 

 


Et la mère

jj3gwi.jpg

 

 

200zrjt.jpg

 

 

 

2eezx3n.jpg
Motte de beurre.Antoine Vollon.

 

 

35aq9t5.jpg

...âne, chiens, dos de femme...tout marche....

 

 

Quelques laitières....

 

2z5p113.jpg

346t8aa.jpg

dxid8h.jpg

33tky11.jpg

2e5jg3a.jpg

 

 

 

 

20shpuw.jpg

 

 

 

vjiiu.jpg

 

 

 

qr0src.jpg

 

 

b4agxj.jpg

 

 

Tireur de sable
Personne extrayant le sable des rivières

2vii7ad.jpg

 

 

 

2zjg7cz.jpg

 

 

 

 

mvm0xj.jpg

 

 

http://www.genealogie.com/v4/forums/recherches-genealogiques-mains-tendues-metiers-d-autrefois-liste-des-metiers-etudies-en-page-15-t887169-p59.html

 

 

hypermarché mbolo

 

http://aga2004.canalblog.com/albums/gabon_en_image_ele_jp_/photos/1220650-ig621.html

 

 

supermarche1.jpg

http://schrivers.blogspot.com/2008/12/lvolution-de-la-grande-distribution-4.html

 

 

 

sans-titre-72.jpg

http://www.leblogdecoco.fr/?tag=hypermarche

 

 

sans-titre-32.jpghttp://www.leblogdecoco.fr/?tag=hypermarche

 

 

sans-titre-3bis.jpg

 

http://www.leblogdecoco.fr/?tag=hypermarche

 

 

 

 

123
Pourrons-nous bientôt aller acheter nos médicaments dans l’hypermarché du coin ? Leclerc, parti à la conquête d’un marché juteux, promet une baisse de prix substantielle. Or, les pharmaciens sont prêts à se battre pour « la sécurité de leurs patients ».

Pourrons-nous bientôt aller acheter nos médicaments dans l’hypermarché du coin ? Leclerc, parti à la conquête d’un marché juteux, promet une baisse de prix substantielle. Or, les pharmaciens sont prêts à se battre pour « la sécurité de leurs patients ».

http://www.lunion.presse.fr/article/a-la-une/dossier-du-jour-pour-ou-contre-les-medicaments-dans-les-hypermarches

 

 

Photo : : Un hypermarché. Photo : Femme dans un hypermarché

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/pouvoir-achat/mesure-pouvoir-achat.shtml

 

 

 

 

Citations célèbres

 

 



kennedy.jpg
"La direction du Bureau du Président a été utilisée pour fomenter un complot pour anéantir la liberté des Américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je dois informer les citoyens de ces conditions."

Président John Fitzgerald Kennedy (1917-1963), dans un discours fait à l'Université Columbia le 12 novembre 1963, dix jours avant son assassinat



barre01.jpg



rockefe2.jpg
"Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial."

David Rockefeller



barre11.jpg

 

 

Suite ici :

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-citations-celebres-au-sujet-du-nouvel-ordre-mondial-entre-autres-61868729.html

 

 

§§§§§

 

 

J'ai fait une vidéo On s'est trompé de prix Nobel de la Paix  qu'il est possible de voir ici : http://www.jp-petit.org/nouv_f/nouveau.htm  

 

"Si le climat était une Banque,

les pays riches l'auraient déjà sauvé"

 

Vidéo

http://www.jp-petit.org/VIDEOS/Chavez/index.html

 

 

L'espoir est peut-être ailleurs


Cette video est longue (26 minutes). Mais je vous incite fortement à la regarder de bout en bout. Nous cherchons, de nos jours, un homme politique, et mieux encore un chef d'Etat qui soit un humaniste, et non quelque banal pantin, blig-bling lassant, à la solde de puissances d'argent.

Hugo Chavez semble correspondre à cette quête. Ecoutez-le. Bien sûr, ses propos les plus forts se situeront à la fin de son discours. C'est la raison pour laquelle je vous dis "ne zapez pas, allez jusqu'au bout".

A la fin de cette intervention mon ami Peter Pittiani, qui a monté pour nous ce document, a aussi rajouté des propos de Krisnamurti, qui valent aussi d'être écoutés, à l'époque où nous ne sommes plus, dans les pays occidentaux, que les spectateurs de prestations de pantins divers et variés et où tout humanisme semble avoir disparu (cliquer sur la flèche pour lancer la vidéo).


 

Autre chose, le tract de l'UPR, il vaut ce qu'il vaut, à VOUS de juger (eva):

Tract sur la sortie de l’Euro, mode d’emploi (cliquer sur le lien)

 

sortir_de_leuro_mode_demploi1

 

 

.

 

 

http://www.mecanopolis.org/?p=20765

Eric Cantona, les banques et la révolution

http://www.dailymotion.com/video/xf47nl_cantona-la-revolution-est-tres-simp_news#from=embed

 

http://www.alternatives-economiques.fr/bulle_fr_art__43612.html

1246625806_A282054A.jpg

 


Le temps des bulles

 

 

 

novembre 28th, 2010

  
Le système paraissait pourtant extrêmement vertueux. Avec le micro-crédit, les pauvres allaient pouvoir accéder au développement : un prêt de 50, 100 ou 200 euros devait permettre à des millions « d’entrepreneurs » du Tiers-monde de créer une affaire toute simple, du type petit commerce ou artisanat, afin de sortir (un peu) de la très grande misère.
  
Imaginée au Bengladesh par Muhammad Yunus il y a une trentaine d’années, la micro-finance a proliféré : il existe aujourd’hui plus de 10 000 établissements de micro-crédit dans plus de 80 pays. En 2006, Muhammad Yunus reçut le prix Nobel de la paix : tous les indicateurs étaient au vert.
 
  
Le krach
  
Hélas, en Inde, le système est en train de s’effondrer, sur fond de suicides d’emprunteurs qui ne parviennent plus à rembourser et de scandale financier à la Bourse.
  
Comment en est-on arrivé à une telle situation ? L’explication est des plus simples. Compte tenu des taux d’intérêt pratiqués (20 % et plus), les institutions de micro-crédit s’avèrent extrêmement rentables. D’où introductions en Bourse de ces institutions, afflux de capitaux et exigence des investisseurs d’un excellent retour sur investissement. À ce moment-là, la machine s’emballe : multiplication des crédits à tout va, à n’importe qui, pour des « projets » qui n’en sont plus (par exemple, payer les festivités du mariage d’un rejeton), « entassement » de crédits sur la tête d’un même bénéficiaire qui doit rembourser parallèlement plusieurs emprunts et en souscrit un nième pour rembourser les précédents… en résumé, tous les éléments d’une bulle qui a fini par exploser.
  
Les conséquences ? Elles sont bien évidemment très préoccupantes, pour ne pas dire tragiques : suicides des surendettés, menaces et intimidations à l’égard des mauvais payeurs… sans oublier qu’avec les faillites en cascade d’institutions de micro-crédit, c’est la possibilité de sortir de l’extrême misère qui s’évanouit pour des millions d’habitants du sous-continent indien.
  
  
Quels enseignements tirer de cette déconfiture ?
  
Tout d’abord une constatation. Dans le micro-crédit comme dans nombre de secteurs d’activité, on assiste à la multiplication de « bulles » en tous genres : bulle immobilière aux États-Unis, ayant donné naissance à la crise des subprimes, bulles sur les matières premières, bulle du micro-crédit… ou, plus localement, bulles immobilières à Paris ou à Madrid.
  
On observe là une manifestation de l’entropie de plus en plus rapide du système financier qui, quel que soit le type d’investissement, augmente constamment le volume et la vitesse de rotation des masses monétaires, jusqu’à aboutir (dans le cas des bulles) à l’explosion finale. Un exemple particulièrement frappant est celui du développement relativement récent du « trading de haute fréquence » qui consiste à utiliser des ordinateurs programmés pour multiplier la rapidité (on est là au niveau du millième de seconde) et le nombre d’ordres d’achat ou de vente d’actions ou autres produits financiers… la spéculation à très grande vitesse et 100 % informatisée en quelque sorte. Ce type de trading représente déjà plus de 60 % des transactions d’actions aux États-Unis et près de 40 % en Europe.
  
Paradoxalement, alors que l’immense majorité des individus vit une « crise » économique perpétuelle, il y a trop d’argent qui ne sait comment s’employer (pour plus de détails, voir notre billet Le monde selon Picsou) et est constamment à la recherche des rendements les plus élevés, d’où bulles et spéculations en chaîne. Dans le monde d’aujourd’hui, ces bulles et spéculations ne sont plus un phénomène isolé, exceptionnel, mais au contraire un élément permanent, structurel.
  
Cette évolution génère une concentration des richesses dans un nombre de mains de plus en plus restreint, entraînant à son tour une accélération des fusions-acquisitions, un rythme sans cesse plus soutenu du « mécano financier ».
  
  
Un jour dans la presse économique
  
Pour illustrer ces deux tendances – existence structurelle de bulles et accélération de la concentration du capital à travers les fusions-acquisitions – feuilletons le numéro le plus récent du quotidien économique Les Échos publié avant la parution de ce billet, daté des 26 et 27 novembre. La lecture en est particulièrement révélatrice…
  
Sur quatre titres de « Une » (ceux de la première page), deux concernent le phénomène des bulles :

La folle flambée des prix des logements se généralise ;

Matières premières agricoles : comment freiner la spéculation.

Quant aux fusions-acquisitions et autres événements liés à la concentration du capital, on en dénombre pas moins de 8 dans les pages intérieures, dans tous les secteurs d’activité, tant au niveau local qu’international :

KKR met la main sur Del Monte Foods pour plus de 5 milliards de dollars ;

Les producteurs américains (de charbon) condamnés aux rapprochements ;

Ebro, propriétaire de Lustucru et Panzani, va acheter pour 195 millions d’euros la division riz du groupe espagnol SOS ;

Orange veut racheter les opérateurs locaux Korek Telecom en Irak et Telekom Srbija en Serbie ;

La banque Bayern LB veut fusionner avec des banques régionales du sud de l’Allemagne ;

LVMH acquiert une participation supplémentaire de 40,1 % dans la société Samaritaine et détient désormais « le contrôle total des murs et de l’exploitation » de la Samaritaine ;

Le Crédit Mutuel rachète L’Est Républicain et devient ainsi le premier groupe de presse quotidienne régionale en France (après plusieurs rachats d’autres titres) ;

La Centrale des Multiples acquiert Les Bébés de Sabine (secteur de la puériculture).

La conséquence principale de cette évolution, c’est que toute l’énergie et le « mode de pensée » des dirigeants d’entreprise sont entièrement tournés vers la maximisation et la concentration des ressources et produits financiers. Finies les considérations ou priorités liées à la production, à la recherche ou au marketing : la direction financière détermine seule la stratégie de l’entreprise, ou ce qui en tient lieu…
  
S’est ainsi créée et se conforte une « nouvelle aristocratie » du troisième millénaire, celle qui manipule l’argent, spécule et joue au mécano financier. À la différence de l’aristocratie née au début du deuxième millénaire, elle ne tire pas sa puissance de la force armée ou des guerres qu’elle remporte mais de l’accumulation sans cesse croissante de moyens financiers qui dépassent aujourd’hui ceux de la plupart des États. Sinon, pour le reste, rien n’a changé : elle a besoin de serfs pour cultiver ses terres et de piétaille pour servir ses canons. En ce début de XXIe siècle, on les appelle employés et cadres d’exécution.
  
  
Lundi
© 2010 La Lettre du Lundi

 

http://lalettredulundi.fr/2010/11/28/le-temps-des-bulles/

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 06:06

Inattendu ! L'article que je prévoyais de faire était surtout politico-économique. Entre temps, l'Actualité (suicide détenus,  la SNCF et la déportation) me conduit d'abord à envoyer ce post sur... l'actualité de la barbarie ! votre eva

 

Les convois de la honte

 

                http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-les-trains-de-la-mort-53291708.html

 

 

Barbarie d'hier et d'aujourd'hui

Du racisme anti-Juifs au racisme anti-Musulmans

De la Shoah à la "Shoah" planétaire

Par eva R-sistons à l'intolérable

 

 

Nouveau télescopage de l'Actualité:  La SNCF complice de crimes envers la communauté juive; l'Etat français complice des suicides en prison. Quelle humanité ? La barbarie est-elle une constante de l'humanité ?


On croyait la barbarie disparue. On l'espérait ! Mais non, la bête immonde sommeille, ou plutôt se pare d'un vernis démocratique, elle n'en est pas moins vivace, bien vivace. Quand l'homme triomphera-t-il de lui-même, de ses instincts les plus sauvages ? La barbarie est-elle la chose la plus répandue, même dans les milieux les plus "policés", les plus civilisés ?


En juin 2006, la SNCF était condamnée pour sa participation aux transferts de détenus sous l'Occupation. Quelles étaient exactement les responsabilités de l'entreprise française dans la déportation ? C'est la question que Raphaël Delpard se pose dans un livre, "Enquête sur la SNCF et la déportation". Certes, des cheminots ont refusé d'être complice de l'horreur absolue. Mais souvent, trop souvent, la SNCF s'est rendue complice de crimes contre l'humanité, non seulement en facilitant les transferts vers les camps de la mort, mais aussi en rendant les conditions de voyage des futures victimes totalement inhumaines, par exemple en obstruant les orifices d'aération.  Comment des individus "normaux", travaillant pour une entreprise de transport d'Etat, ont-ils pu être complices d'une telle barbarie ? En chaque individu sommeille-t-il un bourreau qui s'ignore, ou au moins, un résigné à l'inaction et même à l'horreur ? Toujours est-il que des hommes "ordinaires" ont sciemment participé à l'"extraordinaire" d'une barbarie peu commune, toujours est-il qu'ils ont été complices d'un crime d'Etat.

 

 

http://www.lyceepauleluard.fr/lpe_v158/images/stories/voyages/auschwitz/Rails.jpg


Autre séquence. L'Actualité, aujourd'hui, nous renvoie à la barbarie dans les prisons françaises, parmi les plus inhumaines d'Europe, et régulièrement épinglées par Bruxelles: Par exemple, le taux de suicide des détenus y est anormalement élevé. La patrie des Droits de l'Homme ne cesse d'être montrée du doigt, sous Sarkozy, pour ses manquements. Là, il s'agit du sort d'individus deux fois condamnés, d'abord dans leur parcours marqué par la précarité, la violence subie quotidiennement dès leur naissance, ensuite par l'inhumanité d'un Pouvoir uniquement préoccupé du sort de ses amis honteusement nantis ! Le sort des "perdants" ne préoccupe guère l'UMP,  l'Union pour un Mouvement Anti-Populaire. Au contraire, tout est fait pour les exclure davantage, les marginaliser plus, les condamner à encore plus de misère, de violence, de souffrance. Jusqu'à les laisser attenter à leur vie, jusqu'à laisser une guillotine qui ne dit pas son nom revivre...


guillotine.jpg (107771 bytes)

http://www.legrandsoir.info/Du-retour-de-la-guillotine-en-France.html

 

La barbarie, tout au long de l'Histoire, semble la chose du monde la mieux partagée, tant dans les pays dits "sous-développés" que dans nos auto-proclamées démocraties, dans nos "claironnées" démocraties (au point de s'ériger en modèle pour le monde entier). Les siècles passent, les circonstances changent, mais l'inhumanité demeure. Elle peut-être feutrée, sournoisement dangereuse - un chanteur comme Pierre Pierret ne vient-il pas de se livrer à la stigmatisation des Musulmans ? (1) Elle peut-être, aussi, à découvert, sauvagement pernicieuse, comme dans nos Médias se livrant quotidiennement à la plus scandaleuse des diabolisations... Encore ce 25 novembre, David Pujadas, au nom sans doute d'un néo-sionisme décomplexé, se livrait sur FR2 à une incitation indirecte au choc de civilisations, en braquant une fois de plus les projecteurs sur les excès d'une Charia portée par des fondamentalistes qui ne représentent guère la Communauté musulmane. Insidieux ou clairement affiché, le Mal est là, la bête immonde resurgit, porteuse de lourdes menaces de chasse à l'homme, de croisades guerrières contre l'autre, et même de chocs de civilisations barbares !


Des questions se posent inévitablement. La Communauté juive ne cesse de rappeler le souvenir de ses souffrances, mais alors pourquoi après avoir subi l'indicible, se livre-t-elle aujourd'hui à une indécente stigmatisation de ses frères sémites, Arabes ? (2) Pourquoi, trop souvent, prend-elle la tête de la croisade contre les Musulmans, au risque de toutes les stigmatisations, de tous les conflits, de toutes les guerres même les plus périlleuses du fait de l'usage qu'une organisation comme l'OTAN menace de faire du nucléaire pour imposer ses vues aux irréductibles ?

 

Pourquoi rappelle-t-on toujours la Shoah d'une communauté en préparant, en coulisses, la "Shoah" planétaire qui éliminera, avec des armes de destruction massive, une partie de l'humanité, pour procéder à la dépopulation, au nettoyage "ethnique" ou religieux, à l'élimination de ceux qui ne sont pas d'accord avec la Pensée unique judéo-chrétienne, ou, tout simplement, des plus faibles ? Comment peut-on fustiger la barbarie d'un temps, et préparer celle d'un autre temps, plus pernicieuse encore ?


apocalypse-bleue-ruines.jpg

http://r-sistons.over-blog.com/10-categorie-10807617.html

 

Les leçons de l'Histoire ne servent-elles donc à rien, sinon à être instrumentalisées pour encore plus de violence et à échelle plus vaste, quitte à risquer ensuite de provoquer la fin de l'Histoire humaine ?


Sans aller si loin, pourquoi, après avoir désigné à la vindicte populaire la population juive, fustige-t-on aujourd'hui les Musulmans, au risque de toutes les stigmatisations, de toutes les dérives, de tous les chaos, de toutes les exterminations à nouveau, bref de toutes les barbaries ? Lorsque David Pujadas distille l'islamophobie sur une chaîne publique en mettant dans la tête des télespectateurs, finalement, au risque des amalgames les plus douteux, que la Charia islamique "condamne à périr dans le feu les Non-Musulmans" (en omettant d'ailleurs de dire que dans le Talmud, les "goys - c'est-à-dire les non Juifs - sont des animaux à exterminer"), ne joue-t-il pas sciemment avec le feu, n'utilise-t-il pas scandaleusement l'argent des contribuables pour servir son clocher, des intérêts qui ne doivent pas être ceux du peuple français attaché à la paix et aux Droits de l'Homme ?  Ne pousse-t-il pas, ce qui est immensément grave, au choc de civilisations qui ne profitera qu'à une minorité de psychopathes cupides ?


Mais alors, la barbarie que l'on fustige à juste titre en portant sans cesse à la connaissance du grand public, à temps et même à contre-temps, l'histoire de la Shoah, est-elle destinée à se perpétuer sous des formes nouvelles, hier la guillotine aujourd'hui le suicide par désespoir en prison, hier l'extermination des Tsiganes et des Juifs, aujourd'hui celle des Musulmans ?

 

Alerte ! Les rappels de l'Histoire n'ont de sens que s'ils servent à prévenir les errements futurs, pas à être exploités, instrumentalisés pour des causes finalement éloignées du but proclamé ! On ne peut dans le même temps demander que cesse l'antisémitisme envers les Juifs, et propager quotidiennement l'antisémitisme envers les Arabes et maintenant, un racisme aussi odieux envers les citoyens Musulmans !


De même que nous devons exiger la reconnaissance et la réparation du préjudice subi par les citoyens juifs pendant la déportation, il est indispensable de fustiger l'islamophobie rampante des Pujadas ou des Perret, lourde de menaces futures, et même de réclamer sa juste pénalisation ! Il y va de la paix sociale, de l'entente entre les peuples, de la communion des civilisations, et surtout, de la paix, oui de la PAIX, ce Bien le plus précieux !


Une citoyenne, Lina, écrit ceci : "Une seule solution : pétition pour exiger que l' islamophobie soit pénalisée, de la même manière que l' antisémistisme! Que les musulmans de France organisent une marche grandiose telle " Contre l' islamophobie, je marche!" (3)

 

Si nous tolérons le loup (Pujadas, et d'une certaine manière Perret...) dans la bergerie, si nous acceptons la barbarie du racisme anti-Juifs ou anti-Musulmans, nous mettons en péril la civilisation humaine. A l'heure des armes de destruction massive "usraéliennes" (des USA comme d'Israël), les confrontations peuvent se muer en apocalypses irréversibles.


Il est temps de s'en souvenir, et de prévenir le Mal absolu avant qu'il n'élimine l'humanité.


Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com

 

(1) : http://www.alterinfo.net/L-islamophobie-prend-une-ampleur-invraisemblable-en-France-Pierre-Perret-surfe-aussi-sur-la-vague-islamophobe_a51970.html?com#com_1691864

(2) Les Sémites sont un ensemble de peuples utilisant ou ayant utilisé les langues sémitiques (..) arabes, hébraïques... (http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9mites)

(3) http://www.alterinfo.net/L-islamophobie-prend-une-ampleur-invraisemblable-en-France-Pierre-Perret-surfe-aussi-sur-la-vague-islamophobe_a51970.html?com#com_1691864


 

TAGS :

 

Choc de civilisations, racisme, Juifs, Musulmans, Antisémitisme, Islamophobie, Shoah, Pierre Perret, David Pujadas, FR2, Sémites, Arabes, Paix, Tsiganes, USA, Israël, armes de destruction massive, droits de l'homme, suicides, prisons, barbarie, UMP...

 

 

   NOM-prison-j.jpg

 

                    NOM-chippedamericadees.jpg

 

 

 

apocalypse-F--j.jpg

 

 

 

Comment des citoyens qui ont vécu la Shoah peuvent-ils faire ça ? Comment la victime peut-elle, à son tour, devenir bourreau ? 

 

 
25/11/2010 ((C’était en 1982, à l’entrée du camp de Sabra et Chatila. Ariel Sharon   qui était alors ministre de la guerre était venu sur place pour voir de ses propres yeux l’exécution de son plan : le massacre. Celui qui fut connu ultérieurement le massacre de Sabra et Chatila.
Il ne restait plus d’ailleurs que des femmes et des enfants, les hommes ayant été abattus quelques jours plus tôt par les alliés libanais d’Israël : les Forces libanaises.
Tout à coup, Sharon se détacha de ses hommes, se dirigea vers certains enfants âgés de deux et trois ans qui étaient entrain de jouer. De sang froid il  tua le premier, puis le second.))
 
La scène vient d’être racontée par un coreligionnaire de Sharon, un juif hollandais,  le réalisateur Georges Sluizer, dans un documentaire présenté au festival international des documentaires organisé à Amsterdam.
Il l’a vue de ses propres yeux alors qu’il était venu prendre l’autorisation d’entreprendre son travail journalistique.
«  Sharon n’a exprimé aucune sentiment de bouleversement, il paraissait très calme, indifférent de notre présence, il ne semblait même pas craindre que cette scène puisse être transmise au monde entier », s’est rappelé le réalisateur,  né d’un père hollandais et d’une mère juive norvégienne.
« C’était comme s’il avait tué un lapin, ou un animal insignifiant » précise-t-il.
 
Interrogé par la chaîne qatarie Al Jazzera sur les raisons pour lesquelles il a pris une trentaine d’années pour révéler au grand jour cet assassinat, Sluize a reconnu être resté longtemps indifférent, sachant qu’il avait été témoin de la mort de plus de 5000 personnes entre 1974 et 1984, de par son travail dans le monde.
«  Oui s’est vrai, cette révélation intervient tard, mais pour deux raisons », explique-t-il.
«  La première étant que je suis très en colère contre les exactions exercées par le régime israélien contre les palestiniens en poursuivant les colonies et en confisquant leurs terres et leurs maisons pour les donner aux juifs », a-t-il indiqué.
Et d’ajouter : «  il y a aussi que je suis tombé dans le coma, durant lequel j’ai arrêté de vivre durant huit heures, au bout desquelles lorsque je me suis réveillé, j’ai décidé de raconter ce que j’ai vu », assurant qu’il ne le fait pour se venger. Sachant que Sharon est dans le coma depuis plus de cinq années.
 
« Il n’y avait autour de nous ni homme ni femme, il n’y avait que des enfants de deux ou trois ans qui jouaient,  tu as sorti ton pistolet et tu as tiré sur eux pour te faire plaisir. Je pense que le monde, les palestiniens et moi aussi peut-être avions alors espéré si tu sois mort dans le camp d’Auschwitz ».
C’est ainsi que ce réalisateur juif hollandais a décidé de finir son film intitulé « La patrie », dans lequel il raconte comment les palestiniens ont été arrachés de leurs maisons qui ont été offertes aux juifs et qui a connu un grand succès au festival

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=163328



L’Europe mise en cage par les États-Unis dans l’OTAN

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-bilan-du-sommet-de-lisbonne-l-ue-mise-en-cage-par-les-usa-dans-l-otan-61820626.html

 

 

Flickr - fdecomite - cc

 

La bourse ou la vie ? L'Europe a choisi !

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-la-bourse-ou-la-vie-l-europe-a-choisi-ses-banques-pas-ses-membres-61817499.html 

 

 

Lire aussi :

 

La Chine et la Russie abandonnent le dollar pour protéger leurs économies

Israël "Capitale Des Ecoutes Mondiales", collecte et décriptage de données

La géo-ingénierie atmosphérique: Expériences de manipulation météorologique et climatique

Panique des banques pour le 7 décembre...

 

 

 

 

C O M M E N T A I R E S : I C I

 

 

..

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 07:07

lempire.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.renovatiotv.com/rubrique,u-e-planifiee-par-les-nazis,1221642.html

 

Bonjour

 

Je vous prépare plusieurs articles, en attendant je vous envoie des informations dont une qui confirme ce que je pressentais depuis deux ans déjà, en parlant de pan-germanisme. L'Allemagne veut dominer l'Europe, définitivement, comme les USA le monde. Et voici une grande nouvelle: Les Nazis ont programme le 4e Reich, qui n'est autre, tout simplement, évidemment, que... l'Union Européenne imposée aux citoyens contre leur gré et contre leurs intérêts, par des hommes comme Sarkozy. Le coup de force permanent ! Jolie démocratie "irréprochable" ! 

 

L'horreur est à nos portes. Tous les morceaux du puzzle se mettent en place. Alerte, ils sont devenus fous ! Les citoyens doivent tous payer pour pallier les erreurs des banques et les engraisser toujour plus, sans fin, à la fois en perdant des emplois, en voyant leurs revenus fondre par déremboursements,  diminution de salaires etc,  et en même temps en payant toujours plus d'impôts, déguisés en prélèvements ou pas ! Jusqu'où cela ira-t-il ? Car une crise CACHE la suivante, et comme les banques ne doivent pas rendre des comptes sur l'utilisation de l'argent donné par les citoyens, elles recommenceront les mêmes folies et il faudra encore et toujours payer pour leurs frasques ! En un mot, les pertes sont publiques, et les gains privatisés ! Ca suffit ! Les BANQUES coulent tous les Etats les uns après les autres, et les peuples, via une Institution de plus en plus puissante comme le FMI sous la férule de Dracula-DSK,  sont sacrifiés aux intérêts de QUELQUES grandes banqués carnassières ! Le monde est tombé sur la tête ! Et tout cela nous est soigneusement caché par nos élus et par des médias traîtres ! 

 

Ne nous laissons pas faire, comme les Irlandais, et comme les Portugais (grève générale) !

 

eva R-sistons aux banquiers et aux actionnaires, aux psychopathes (anonymes, retranchés derrière leurs Conseils d'Administration) aux commandes ! Le 7 décembre, tirons leur la langue, et cessons d'acheter inutilement, coulons de l'intérieur ce Système inique en ne l'engraissant plus par une consommation insensée ! Austérité VOLONTAIRE pour tous ! Notre vie en sera améliorée, plus libre, plus légère... Privilégions le qualitatif au quantitatif, la vie de famille, les loisirs, la culture, la solidarité - le jardinage, surtout ! Vite, débarrassons-nous du superflu et ne gaspillons plus ! Et la terre nous dira merci ! 

 

N.B. : Méfions-nous de nos "défenseurs": Ainsi, l'ex syndicaliste Nicole Notat a pris la tête du Club le Siècle, à quand la direction du Bilderberg ? C'est une haute trahison !

 

 

bilderberg1.jpg

Les Nazis avaient planifié un 4ème Reich: l’Union Européenne

 


Heinrich Himmler with Max Faust, engineer with I. G. Farben

 

 

Les comploteurs: le chef SS Heinrich Himmler avec Max Faust, ingénieur de la compagnie bénéficiant du soutien des Nazis I. G. Farben

Par Adam Lebor

9 mai 2009

Les industriels et économistes les plus influents avaient donné l’ordre de préserver le régime Nazi, en créant un marché commun européen.

Les chefs Nazis cherchaient à préserver leur puissance à la fin de la seconde guerre mondiale. Ils ont conspiré à la création d’un 4ème Reich sous les auspices de l’Union Européenne. Les documents découverts récemment indiquent que ce complot était réel!

Dans un article du journal Britannique Daily Mail, Adam Lebor révèle comment il a découvert un rapport des services de renseignements américains (EW-Pa 128) connu sous le nom de Red House Report, lequel détaille comment les hauts chefs Nazis se sont rencontrés secrètement le 10 aout 1944, à Strasbourg dans L’Hotel Maison Rouge, (tout en sachant que l’Allemagne était au bord d’une défaite militaire) dans le but de créer un 4ème Reich, un empire économique pan-européen, fondé sur un marché commun européen.

 

Les industriels Nazis, ont donné l’ordre au Dr Scheid(SS Obergruppenfuhrer) de créer des sociétés écrans à l’étranger et de se faire passer pour des démocrates dans le but de pénétrer les économies étrangères et de jeter les fondements pour la re-emergence du parti nazi.

Adam Lebord indique “que le Troisième Reich était vaincu militairement, mais les banquiers, industriels et les fonctionnaires nazis sont devenus des démocrates aussi tôt que l’économie de l’Allemagne de l’Ouest s’est mise à prosperer. Là, ils se sont mis à travailler pour une nouvelle cause : l’intégration politique et économique européenne.

De riches industriels tels qu’Alfried Krupp (Krupp Industries) et Friedrich Flick, ainsi que des sociétés comme BMW, Siemens et Volkswagen se sont mis à la tache pour créer un nouvel empire économique pan-européen. Selon, l’Historien Dr Michael Pinto-Duschinsky, un conseiller de l’ancien parti ouvrier juif, “Pour de nombreuses personnalités du monde industriel proche du régime Nazi, l’Europe est devenue une sorte de couverture pour la poursuite des intérêts nationaux allemands après la défaite d’Hitler… La continuité de l’économie de l’Allemagne et les économies Européennes d’après-guerre est frappante. Certaines des grandes figures de l’économie nazie sont devenues les principaux batisseurs de l’Union européenne.”

Hermann Abs, titan financier, qui s’est joint au conseil d’administration de la Deutsche Bank lors de la montée des nazis, a également siégé au conseil de surveillance de la IG Farben, l’entreprise qui a fabriqué le gaz Zyklon B utilisé pour tuer les victimes des camps de concentration.

Adam Lebor indique qu’en 1948 Hermann Abs était en charge des fonds de reconstruction de l’industrie allemande, et il était en charge du redressement économique de l’Allemagne.

“Abs était aussi un membre de la Ligue européenne pour la coopération économique, regroupant l’élite intellectuelle disposant de moyens de pression. Ce groupe a été mis en place 1946. La ligue dédiait ses activités à la mise en place d’un marché commun, précurseur de l’Union Européenne.

La Ligue européenne pour la coopération économique avait développé des mesures pour l’intégration européenne qui n’étaient autre que ceux proposés par les Nazis, quelques années auparavant.

Un comparatif des mesures développés par la Ligue européenne pour la coopération économique et par les Nazis figure dans le livre de Rodney Atkinson “Europe’s Full Circle”

Europaische Wirtshaftsgemeinschaft = Communauté Européenne Economique

Système monétaire européen = Mécanisme de change européen

Europabank (Berlin) = Banque Centrale Européenne à Francfort.

Principe d’une Europe Régionale = Le Comité des Régions.

Politique commune du travail = Chapitre Social

Accords économiques et commerciaux = Marché Unique

“Est-il possible que le quatrième Reich que ces industriels nazis avaient prévu, soit dans une certaine partie devenue une réalité?” s’interroge Adam Lebor


“Ces trois pages tapées à la machine rappellent que l’orientation actuelle vers un État fédéral européen est inexorablement entaché par les plans des SS et des industriels allemands pour le quatrième Reich – un ordre économique plutôt que militaire.”


article-1179902-04DF5AB3000005DC-154_468

Révélations extraordinaires: Le Red House Report de 1944, détaillant les 'plans des industriels allemands

pour s'engager dans une activité clandestine'

Il existe de très nombreuses et étonnantes similitudes entre les Nazis et l’Union Européenne . Les deux sont intrinsèquement liés et les origines de l’Union Européenne peuvent être attribuées aux Nazis.

La fondation de l’Union Européenne et à terme la mise en place de l’Euro faisaient déjà l’objet de débats dans le Groupe Bilderberg dans les années 50. Des documents prouvent que le plan visant créer un marché commun européen et une monnaie unique était formulé par le groupe Bilderberg en 1955. L’un des fondateurs du groupe Bilderberg, Le Prince Bernhard des Pays Bas était lui-même un ancien officier Nazi, appartenant aux corps des SS.

Mais le cadre idéologique de l’Union européenne remonte encore plus loin, au début des années 1940 lorsque les économistes et les universitaires nazis décrivent un plan pour une seule communauté économique européenne, un programme qui a été dûment suivie après la fin de la seconde guerre mondiale.

Dans le livre La Communauté Européenne, écrit par Walther Funk en 1940, (ancien ministre de l’économie Nazi et criminel de guerre.), il déclare la necessité de créer une “Union de l’Europe Centrale”, et un “Espace Economique Européen.” afin d’assurer un taux de change fixe. L’auteur du livre déclare aussi “qu’aucune nation ne peut parvenir seule au plus haut niveau de liberté économique qui nécéssite des exigences sociales. La formation d’un grand espace économique suit la loi naturelle du developpement, les accords entre états européens régiront les forces économiques… Il doit y avoir une volonté de subordonner ses propres intérêts, à celles de la Communauté Européenne.

Le coauteur de Walther Funk, L’académicien Nazi Heinrich Hunke, avait écrit “Les économies nationales traditionnelles sont mortes… le destin de ces économies sera l’économie Européenne. Le destin et l’extension de la coopération Européenne, dépend d’une nouveau plan pour l’unité économique”.

Le Nazi Gustav Koenig déclarait : “nous avons une réelle tache: l’émergence d’une communauté européenne… et je suis convaincu que cet effort perdurera même après la fin de la guerre”

En 1940, Joeseph Goebbels, ministre de la propagande, avait ordonné la création d’une “grande unification économique européenne” estimant que “dans cinquante ans, les gens ne penseront plus en terme de pays ou de nations” 53 ans plus tard, l’union européenne est établie.

Les autres Nazis (Ribbentrop, Quisling and Seyss-Inquart) qui avaient appelé à la création d’un super état fédéral européen, évoquaient déjà en leur temps “la nouvelle europe des solidarités et de la coopération entre tous ses habitants connaitra rapidement la prospérité économique dès que les frontières économiques nationales seront supprimées.”

La plupart des personnes qui détiennent les rênes du pouvoir dans l’Union européenne ne sont pas des nazis, en effet, ils ne sont certainement que de simples libéraux qui travaillent pour le “plus grand bien”. Cependant, l’Union européenne de par sa nature même est totalitaire, car elle vise à supprimer le pouvoir des gouvernements nationaux au profit d’entités supra-nationales qui ne rendent compte à personne.

 

Elle vise également à supprimer le droit à la liberté d’expression à toute personne en mesure d’exercer une influence et qui critique l’Union Européenne.


Source: dailymail

Toute l'information sur mon blog sos-crise.

 

 

 

 


phytomortier

L'argent Colloïdal, la médecine naturelle et ses multiples bienfaits

Se procurer ce  remède naturel bienfaisant, et aussi de l'huile

essentielle de Ravintsara et de tee-tree - et un kilo au moins de

tisane aubépine (seul remède efficace contre la peste)

 

Cancer---Step-out-the-box.jpg

Cancer: Les traitements naturels, alternatifs. Le livre pour survivre 


 

sfl-group-220.jpg

 

troc, échanges, partage, dons.

 

 

 

 

 

Sur mon blog no-war :

 

 

32

 

http://yatuu.free.fr/?p=231


Un article d'eva R-sistons

 

Grande braderie de travailleurs:

Grande braderie des travailleurs... Alerte !...

(cliquer sur le lien)

 

AV_euro.jpg

 

Un spectaculaire article du Daily Telegraph : L’HORRIBLE VÉRITÉ COMMENCE À SE FAIRE JOUR SUR LES DIRIGEANTS EUROPÉENS

C’est avec un vif intérêt que j’ai pris connaissance du dernier article du journaliste britannique Ambrose Evans-Pritchard - dans le journal Daily Telegraph du 16 novembre - sur la crise irlandaise et européenne.

Et c’est pourquoi je prends l’initiative de vous en recommander la lecture ci-infra.  F. Asselineau

 

ARTICLE DU DAILY TELEGRAPH DU 16 NOVEMBRE 2010

av_telegraph2

 

L’HORRIBLE VÉRITÉ COMMENCE À SE FAIRE JOUR SUR LES DIRIGEANTS EUROPÉENS

 

 

C’est désormais le projet européen en entier qui risque de se désintégrer, avec des conséquences stratégiques et économiques qui sont très difficiles à prévoir.

Dans un discours prononcé ce matin, le président de l’Union européenne Hermann Van Rompuy (par ailleurs poète et versificateur en japonais et en latin) a mis en garde : si les dirigeants européens ne traitent pas correctement la crise actuelle et laissent la zone euro se fracturer, ils détruiront l’Union européenne elle-même.

« Nous sommes dans une crise de survie. Nous devons tous travailler ensemble pour faire survivre la zone euro, parce que si nous n’arrivons pas à faire survivre la zone euro, nous n’arriverons pas non plus à faire survivre l’Union européenne » a-t-il lancé.

Bien, bien. Quoi qu’il s’agisse d’un thème on ne peut plus familier aux lecteurs du Daily Telegraph, cela n’en fait pas moins un choc que d’entendre une telle confession, après toutes ces années, dans la bouche même du président de l’Europe.

Il admet que le pari d’avoir lancé une monnaie prématurée et dysfonctionnelle, ne disposant ni d’un Trésor centralisé, ni d’une fusion des dettes nationales, ni d’un gouvernement économique pour la soutenir, - et d’avoir, qui plus est, opéré ce lancement avant que les économies, les systèmes légaux, les pratiques de négociation salariales, la croissance de la productivité, et l’élasticité des économies aux taux d’intérêt, soient parvenus à un degré de convergence suffisant du nord au sud de l’Europe – eh bien ce pari est maintenant susceptible de provoquer un horrible retour de flammes.

Jacques Delors et ses compères fondateurs de l’union économique et monétaire (UEM) avaient pourtant été mis en garde par des économistes de la Commission, au début des années 90, que cette aventure insouciante ne pourrait pas fonctionner et qu’elle mènerait à une crise traumatique. Ils ont écarté les avertissements.

Ils avaient également été prévenus que les unions monétaires n’éliminent nullement les risques : elles ne font que les transformer de risques sur les devises en risques sur les défauts de paiement. C’est pour cette raison qu’il était de la plus haute importance de disposer, dès le début, d’un mécanisme en état de fonctionnement pour résoudre les défauts sur les dettes souveraines ou les coupes obligataires, avec des règles claires pour établir la tarification appropriée à ce type de risque.

Mais non, les maîtres de l’UE n’ont rien voulu entendre. Ils ont considéré qu’il ne pourrait y avoir aucun défaut de paiement, et aucune mesure préparatoire n’a été prise, ni même autorisée, pour traiter une situation pourtant parfaitement prévisible. À leurs yeux, la foi politique seule suffisait.

Les investisseurs qui auraient dû être mieux informés sont tombés directement de plain pied dans le piège, en achetant de la dette souveraine grecque, portugaise et irlandaise à seulement 25-35 points de base au-dessus des Obligations de l’État allemand à 10 ans [Bunds]. Au plus haut du boom, les fonds achetaient des bons espagnols avec un écart d’à peine 4 points de base. Maintenant, nous voyons ce qu’il se produit quand on introduit un tel aléa dans le système, et que vous fermez en outre le thermostat d’alerte.

M. Delors avait raconté à ses collègues que n’importe quelle crise serait une « crise bénéfique », qu’elle permettrait à l’Union européenne de vaincre la résistance au fédéralisme fiscal et d’accumuler ainsi de nouveaux pouvoirs. Le but de l’union économique et monétaire était un but politique et non pas économique, et c’est pourquoi les objections des économistes pouvaient heureusement être passées par pertes et profits. Une fois que le monnaie unique existerait, les États membres de l’Union européenne abandonneraient leur souveraineté nationale pour lui permettre de fonctionner sur la durée. Elle conduirait ainsi inéluctablement au rêve de Jean Monnet d’un véritable État fédéral européen.

Faites donc entrer la crise !

Derrière ce pari, bien sûr, il était fait l’hypothèse que n’importe quelle crise pourrait être contenue à un coût supportable, une fois que les déséquilibres du système « une même taille qui ne convient à personne » typique de l’union monétaire européenne aurait déjà atteint des niveaux catastrophiques, et une fois que les bulles de crédit des pays du sud de l’Europe [baptisés le « Club Med »] et de l’Irlande se seraient effondrées. L’hypothèse était faite aussi que l’Allemagne, les Pays Bas, et la Finlande finiraient - sous l’avalanche des protestations – à se résoudre à payer la facture pour une « Transferunion ». [Union européenne fondée sur le transfert des richesses entre États membres].

Il se pourrait bien que nous soyons amenés à vérifier bientôt si ces deux hypothèses étaient correctes. Loin de lier tous ensemble les pays d’Europe, l’union monétaire mène à l’acrimonie et aux récriminations mutuelles. Nous avons assisté à une première éruption en début d’année, lorsque le vice Premier ministre grec a accusé les Allemands d’avoir volé l’or grec des chambres fortes de sa banque centrale et d’avoir tué 300.000 personnes sous l’Occupation nazie.

La Grèce est maintenant sous protectorat de l’Union européenne, ou plus pudiquement de « Mémorandum » puisque c’est ainsi qu’on l’appelle. Ce qui a donné naissance à des attaques terroristes piqûres d’épingle contre quiconque est lié de près ou de loin aux pouvoirs européens. L’Irlande et le Portugal sont un peu plus loin en arrière sur cette route qui conduit à la servitude mais ils sont déjà confrontés à des politiques dictées directement depuis Bruxelles et ils seront bientôt placés à leur tour sous des protectorats formels, et ce dans tous les cas.

L’Espagne a plus ou moins été forcée de réduire les salaires de la fonction publique de 5% pour se conformer aux exigences de l’Union européenne faites en mai. Tous doivent se plier au programme européen d’austérité, sans pouvoir compter sur le soulagement compensateur d’une dévaluation ou d’une politique monétaire plus accommodante.

Si tout cela continue l’année prochaine, avec un chômage à un niveau record de dépression ou même continuant à grimper encore plus haut, il va commencer à devenir important de s’interroger sur qui a la « propriété » politique sur l’ensemble de ces politiques. Est-ce vraiment le fruit d’un consentement pleinement démocratique ? Ou bien ces souffrances sont-elles imposées par des chefs suprêmes étrangers dans un but purement idéologique ? Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour prévoir les effets de tout cela sur l’entente en Europe.

Mon opinion personnelle est que l’Union européenne est devenue illégitime lorsqu’elle a refusé d’accepter le rejet de la Constitution européenne par les électeurs français et néerlandais en 2005. Il ne peut y avoir aucune justification pour faire revivre ce texte sous l’appellation de traité de Lisbonne et le faire adopter de force par une procédure parlementaire sans référendums, dans ce qui n’était au fond rien d’autre qu’un putsch autoritaire. (Oui, les parlements nationaux ont eux-mêmes été élus – il n’est pas utile de m’adresser des commentaires indignés pour le souligner -; mais quel fut le motif pour que les gouvernements français et néerlandais refusent à leurs propres peuples de revoter dans ce cas précis ? Les chefs élus peuvent aussi violer la démocratie. Il y avait une fois un caporal autrichien…. mais n’entrons pas là dedans).

L’Irlande était le seul pays obligé par sa Constitution à organiser un référendum. Quand cet électorat seul a également voté Non, l’Union européenne a de nouveau négligé le résultat et a intimidé l’Irlande pour qu’elle vote une deuxième fois afin d’obtenir le « bon vote ».

C’est le comportement d’une organisation proto-Fasciste. Ainsi, si l’Irlande maintenant - par une ironie de l’histoire et au nom de représailles méritées – enclenche la réaction en chaîne qui va détruire la zone euro et l’Union européenne (..)

 

Ambrose EVANS PRITCHARD

Daily Telegraph

16 novembre 2010

 

http://www.u-p-r.fr/un-spectaculaire-article-du-daily-telegraph-l%E2%80%99horrible-verite-commence-a-se-faire-jour-sur-les-dirigeants-europeens/

 


J. P. Chevènement sur les Actions Extérieures de l'Etat

 

 

(..) J’attire votre attention pour finir, Madame la Ministre d’Etat (Mme Alliot-Marie) , sur la nécessité de refuser la politique d’austérité toujours renforcée que le gouvernement allemand cherche à imposer en Europe. Cette voie qui est aussi celle que dictent les marchés financiers dont la vue myope n’a plus besoin d’être démontrée, est une voie sans issue. Elle conduit à la récession et à l’aggravation de la situation des finances publiques.(..) 

 

http://www.chevenement.fr/Quand-les-moyens-manquent-c-est-le-message-qui-compte_a1020.html?TOKEN_RETURN

 

N.B. Eva: Attention, il faut maintenir l'influence de la France à l'Etranger, notamment par l'usage de la Langue Française (avec Sarkozy, Lagarde, Pécresse... c'est l'imposition de l'Anglais et la perte d'influence. Par ailleurs, Sarkozy brade les joyaux de la France à l'Etranger : "la cession de l’immeuble des services culturels à New York, du Palais Lenzi à Florence ou de la Résidence de l’Ambassadeur à Buenos Aires seront autant de mauvais coups portés au prestige de la France à l’étranger" (Chevènement)

 

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 15:24

 

Sommaire:

Nouvel Ordre Mondial:

- Introduction, par eva R-sistons

- Tract Nouvel Ordre Mondial, par eva R-sistons

- Tee-shirt Nouvel Ordre Mondial, par eva R-sistons

La télé-société, par eva R-sistons

Liens: Otan, Un Vert vous parle, dette (vidéo), etc

 

 

illuminati.jpg

http://mysterestotalbe.unblog.fr/tag/nouvel-ordre-mondial/

 

 

 

Introduction à cette parution, par eva

 

Bonjour

 

Un Lecteur m'avait récemment suggéré de rédiger une sorte de tract, de résumé, sur le Nouvel Ordre Mondial, en termes clairs, précis, suggestifs, pour que chacun, même le plus ignorant, puisse comprendre de quoi il s'agit. Etant submergée de tâches liées à mon pré-déménagement, je ne vais donc pas faire pour le moment d'analyses de l'actualité. Je rédige donc ce tract, et même un  petit texte en proposant à un Lecteur ou à une Lectrice dynamique, de concevoir puis de commercialiser un tee-shirt grand public pour informer de ce qui nous attend avec le Nouvel Ordre Mondial. Je m'engage à faire de la pub pour ce "produit" militant sur mes blogs, en particulier sur sos-crise, fort de 1300 à 3000 visiteurs par jour. Avec mes seuls lecteurs, mais je suis sûr que des blogueurs relaieraient cette initiative, celui qui concevra un tel tee-shirt sera assuré d'écouler son produit.  Par ailleurs, je vais faire un petit papier sur une nouvelle préoccupation que j'ai, la télé-société. Notre monde a tellement évolué qu'en quelques décennies il a bouleversé des traditions ancestrales éprouvées, pour les remplacer par des modes de vie, à la fois techniques et individualistes, douteux, et d'abord asservissants, avilissants.. Notre humanité disparaît complètement ! Les promoteurs des changements vertigineux qui nous accablent portent une lourde responsabilité... une responsabilité, disons-le, criminelle...

 

A nous d'en tirer les conséquences.

 

Votre eva

 

NB : Le texte doit être compris de tous, accessible à ceux qui n'ont jamais entendu parler du NOM. Vous pouvez le reproduire sans ma signature ni le lien de mon blog, en tract. Par contre, si vous le reproduisez dans un blog, citer la source (mon blog, lien). Texte à relayer au maximum ! Vous pouvez le modifier, le raccourcir pour un tract. eva

 

obama-NOM-fasciste.jpg

http://nouvelordremondial.over-blog.org/

 

Projet de tract sur

le Nouvel Ordre Mondial

 

 

Demain, le Nouvel Ordre Mondial...

Mais nous y entrons progressivement. Sans nous en rendre compte.

Par exemple, l'Europe mise en place (contre la volonté et contre les intérêts des citoyens et au bénéfice des multinationales et de la Haute Finance) est un tremplin, une première étape vers cette organisation planétaire dictatoriale qui décidera de tout derrière notre dos, sans nous consulter, et seulement pour le profit d'un petit nombre de familles puissantes.


Le mot Nouvel Ordre Mondial:

 

On a commencé à parler de Nouvel Ordre Mondial, Nicolas Sarkozy lui même a dit clairement qu'on y viendrait de gré ou de force. Bonjour la démocratie ! Puis ce terme a recouvert une réalité tellement hideuse, que les internautes s'en sont emparés pour dénoncer cette structure planétaire injuste et d'essence totalitaire. Donc, pour mieux "faire passer la pilule", on parle aujourd'hui de "gouvernance mondiale" dans l'intérêt des peuples, prétendent mensongèrement les promoteurs de cette structure supra-nationale.

Il faut être vigilant: Les mots employés par nos grands communicants recouvrent de sombres réalités. Ainsi, on parle aujourd'hui de "vidéo-protection" au lieu de vidéo-surveillance (des citoyens, tous potentiellement suspects). Ou encore de "modernité", pour signifier en réalité: régression sociale, austérité pour les peuples. Un homme comme Dominique Strauss-Kahn, au FMI, symbolise à lui seul ces politiques injustes, dévastatrices, qui ont échoué dans le Sud. Il veut maintenant les imposer en Europe !  

 

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial ?


C'est un grand désordre planétaire conçu par les personnes les plus puissantes du monde des affaires, de la Finance, de la Presse... pour être encore plus riches et influentes !

Les Médias ? Ils sont les meilleurs alliés, et promoteurs, de cette future dictature planétaire: En désinformant, en mentant, en falsifiant, en faisant de la propagande pour ce qui est contraire à nos intérêts, en nous conditionnant quotidiennement pour que nous acceptions l'intolérable, pour que, même, nous le désirions ! En croyant que ces politiques règleront les problèmes, alors qu'elles rendront la vie impossible aux peuples, pour engraisser toujours plus une petite minorité d'individus.

 

Au final, tout sera décidé par les dirigeants de grandes banques et des multinationales, afin de servir leurs seuls intérêts. Les promoteurs de ce futur grand désordre mondial sont Occidentaux, Anglo-Saxons (GB et sa City, surtout, où se décident toutes les guerres pour le profit et pour les ressources, Etats-Unis, Canada, Australie, etc) et israéliens. Les Européens sont soumis aux diktats des dirigeants anglo-saxons et israéliens.

 

Il faut savoir que les "Maîtres du monde" comme les Rockdefeller, Rothschild, Bill Gates, Bush, Kissinger, Ted Turner, Cheney, etc, estiment qu'il y a trop de pollution, trop de population, et pas assez de ressources. Cette idée maîtresse conduit à des politiques dévastatrices, notamment de dépopulation.

 

Pour quelles politiques ?

 

Voici ce qui caractérisera le Nouvel Ordre Mondial:


- Concentration maximum. Le pouvoir sera entre peu de mains, et les citoyens devront subir des décisions prises au sommet qu'ils n'auront pas choisies. La démocratie, ce sera fini. Déjà, en Europe, il est question d'abolir les Nations, même les Budgets seront décidés à Bruxelles et ensuite, promulgués par un Parlement-simple Chambre d'enregistrement.

 

- La démocratie n'existera plus. Seuls décideront quelques individus haut placés, ils auront droit de vie et de mort sur les peuples, il n'y aura plus de politique, le droit de vote ne servira à rien, les citoyens devront subir au lieu de décider de leur destin.

- Ce système totalitaire reposera sur certains leviers, comme:

1) La peur, en instrumentalisant des notions comme le terrorisme, alors que les attentats (11 septembre, Madrid, Londres, Irak contre les chrétiens etc...) sont commis par les services secrets des pays occidentaux. En nous manipulant, on nous amène à accepter tout ce qui est décidé soi-disant pour notre "Bien".

2°) La police, l'armée, ou plus exactement sur des mercenaires sans foi ni loi ni patrie ni respect pour la vie, car la police et l'armée seront privatisées, remplacées peu à peu par des individus seulement motivés par l'appât du gain. Toutes les libertés seront peu à peu supprimées. Ce sera le règne de Big Brother, de la délation, etc. En somme, soumission, ou élimination ! Et bien sûr on nous implantera une puce, qui renseignera sur tout ce que nous faisons. 

3°) Les Médias seront de simples relais de l'information officielle. Nous serons en permanence conditionnés !


- Programmes de dépopulation. Nous sommes trop nombreux ? Il faudra éliminer une partie de l'humanité. Comment ? Au moyen de pandémies conçues pour tuer (Sida, etc), des OGM (suicide de centaines de milliers de paysans ruinés, par ex), de l'alimentation industrielle et des produits pharmaceutiques bourrés de produits chimiques toxiques (cancers, stress etc), avec à la clef interdiction de recourir à une alimentation naturelle, à une médecine naturelle, aux compléments alimentaires, et dans certains pays, déjà, les potagers sont interdits ! Les guerres meurtrières tueront aussi...


- Guerres permanentes, préventives, totales, planétaires, nucléaires... sous l'égide de l'OTAN. Conditionnement en faveur d'un juteux choc de civilisations. Et contre les pays réfractaires à la gouvernance mondiale anglo-saxonne (Chine, Iran, Liban, Syrie, Vénézuela, Russie etc..).


- Endettement continu et progressif, pour mieux asservir les peuples et pour enrichir toujours plus les banques.


- Crises: Elles permettent de justifier un immense transfert des ressources des populations vers les grandes banques, et la suppression progressive du Droit (du Travail, par exemple), des protections sociales, des services publics, etc, tout sera privatisé. Pour augmenter les profits, les Emplois ne seront plus assurés (délocalisation, robotisation, flexibilité, management impitoyable, précarisation, baisse des coûts...), suppression progressive des fonctionnaires, des emplois industriels, agricoles, de caissières etc. Misère et famine (spéculation sur les produits de base..) en essor. Les manifestations seront sauvagement réprimées.


- Urbanisation forcenée, mégapoles inhumaines, ghettos de riches et de pauvres. 


- Cloisonnement des individus, invités à travailler chez eux,à se soigner chez eux, à étudier chez eux, à se cultiver chez eux, à faire du sport par procuration (matchs retransmis à la télévision...), abêtissement et enfermement garantis.


- Elimination de ceux qui n'accepteront pas cette Organisation planétaire monstrueuse.


Conclusion: Résister à l'intolérable

 

Nous ne pouvons accepter l'intolérable, l'horreur absolue pour le profit de quelques-uns et de leurs amis. La Sagesse Populaire dit: Savoir, c'est pouvoir. Faisons circuler l'information. Boycottons la télévision, les médias menteurs. Toutes tendances confondues, organisons-nous pour refuser l'intolérable en préparation. Les manifestations devront être unitaires, planétaires. Par exemple, comme le suggère Bukovsky, il faut qu'un million de personnes marche sur Bruxelles. A la mondialisation financière, doit répondre la mondialisation des luttes ! Partout, et en même temps. Et traduisons en Justice les malfaiteurs de l'humanité. 

 

Et puis, pensons au lieu de dépenser: Simplicité de vie, consommation réduite à l'essentiel, pas d'endettement, entraide, troc de services et de biens, chasse au gaspillage, pas de vaccinations inutiles, pas de puce, refus de participer aux guerres pour le profit des multinationales, cultiver son jardin, etc... Soyons créatifs, et prévoyants: Fourgonnette-camping-car au lieu d'une voiture, achat de matériel solaire, etc... Investissons dans le seul investissement sûr: La terre.

 

Eva R-sistons à l'intolérable Nouvel Ordre Mondial. Blog http://r-sistons.over-blog.com 

 

 

N.O.M.jpg

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article388

 

 

 

Tee-shirt Nouvel Ordre Mondial,

 par eva R-sistons.

 

Suggestion, à adapter:

D'un côté, en gras

 

NOM-globe-a-table-p.png

Nouvel Ordre Mondial:

 

"Nouvelle Gouvernance Mondiale"

contre les peuples, 

Dictature planétaire des Grandes Banques:

Permis d'asservir, d'enfermer, de tuer les citoyens

 

De l'autre côté, en petits caractères :

 

 

escroquerie-mon-taire.jpg

Au menu :


Dépopulation

(Crises provoquées au bénéfice de la Finance mondiale,

Pandémies, Guerres permanentes pour dominer pays et ressources)

Dictature

(Contrôle total des peuples, fichage généralisé, puce obligatoire,

lois liberticides, répression violente, faux attentats pour terroriser,

médias aux ordres, conditionnement...)

Asservissement, pauvreté

(Ultra-libéralisme, travail sacrifié au capital, 

précarité, casse sociale, ghettos,

santé et éducation à 2 vitesses, soumission exigée,

enfermement dans mégapoles et chez soi..)

 

N'acceptons pas l'intolérable, et informons !



___________________________

 

L'enfermement - espace rétréci - Phobique, à quel point ?

http://www.linternaute.com/sante/temoignage/temoignage/24139/l-enfermement/

 

La télé-société,

par eva R-sistons

 

 

Télé-vision ! Les auto-proclamés Maîtres

ont façonné le monde

dans lequel nous devons vivre. 

Ils imposent leur vision :

Rétrécie à la ville, à l'individu, à la maison ! 

Chacun chez soi, coupé des autres.

Isolé de ses pairs, surtout !

Condamné à vivre par procuration:

A travers la télévision,

à travers l'information aseptisée, officielle

(ou ludique comme sur la télévi-Sion FR2).


En France, la République restera entre quatre murs.

Marianne enfermée ! Ghetto de pauvres.

Enfermement dans mégapoles, enfermement dans cités,

enfermement chez soi.


L'école ? Pour se frotter à la diversité

des cultures ou des opinions ? Non.

Télé-Enseignement, prodigué par des spécialistes,

soigneusement sélectionné par la Pensée unique.


Le travail ? Si on a la chance d'en avoir un,

Télé-travail chez soi :

Fini le contact avec les autres,

finies les luttes ensemble,

finie la rencontre avec la diversité.


Les loisirs ? Télé-vision. Télé-viSion !

Contre les peuples non-alignés,

contre l'insoumission au Nouvel ordre Mondial impérial,

contre la coopération entre les individus,

contre la communion des civilisations.

Pour la compétition, la mondialisation financière,

la guerre, le choc de civilisations.


Courses à faire ? Télé-achats.

Livrés à domicile. Ou colis dans la boîte à lettres.

Banque ? Banque à domicile.

 

Vous êtes stressé, malade ?

Télé-médecine. Les soins par téléphone...

 

Télé-bonheur ?

Pas vraiment.

Pas du tout, même.

 

La société est à ré-inventer.

Ré-inventons-la, ensemble !

 

Et si on retrouvait nos réflexes d'antan ?

 

eva R-sistons

 

 

 

enfermement.jpg

 

http://www.cnt69.org/index.php/2009/02/08/13-enfermement-et-psychologie



   

                                                                              N.O.M.jpg 

                                                               http://www.comite-valmy.org/spip.php?article388

 

OU


 

11571058fraternite-gif.gif

http://auclairdemaplume.e-monsite.com/rubrique,fraternite,112390.html

 

 

.  

Union Européenne - Occidentalisme - Nouvel Ordre Mondial

.

LES IMMONDES ! - Michel Peyret

Plus répugnants qu’eux , tu ne trouves pas !

Ils n’ont même pas la honte .

Ils ont franchi un seuil , le seuil d’être capables de n’importe quoi , de la première à la dernière ignominie , sans hésiter un seul instant .

A leurs côtés , les génocidaires font pâle figure , Goebbels devient un relatif saint homme !

Ce qu’ils font est pire que donner la mort qui pourtant est inexpiable ! Les morts ne sont plus là pour subir la perpétuation du crime dont ils ont été victimes .

Mais les peuples ne meurent pas ! Ils ne meurent pas des atteintes à leur dignité quand elle a été offensée , maltraitée , reniée , détruite , ruinée...

Les peuples portent leur honte , certes avec de sourdes colères , des colères qui sourdent...

 

DES COLERES QUI SOURDENT

Naissent des révoltes , des révoltes de soi-même sur soi-même , et des révoltes d’ensemble !

Les atteintes à la dignité de chacun comme de tous sont , dit-on , insupportables !

Ou supportables jusqu’à quand ?

Quand on a transcrit dès l’école : « Liberté , j’écris ton nom ! » , peut-on subir longtemps la négation de cette liberté ?

Quand on a appris ce qu’est qu’être « souverain » et que l’on a ainsi , proclamés , pour chacun et pour tous ensemble , autant de droits et de pouvoirs que les anciens « souverains » , peut-on ignorer longtemps que l’on possède ces pouvoirs ?

 

QUAND LES AIEULS ONT FAIT VALMY

Quand les aïeuls ont fait Valmy , la prise de la Bastille , 1848 , la Commune , les grands-pères le Front populaire , la Résistance et la Libération , les pères 1968 , quand ils ont culbuté les rois et les féodaux d’Europe , puis battu les empires et les fascismes et imposé conquêtes sociales , démocratiques et économiques aux capitalismes , sont-ils encore un peuple qui peut tout endurer , les régressions comme les viols !

Non , le peuple français n’est pas un peuple de « pleureuses » !

Son histoire , sa culture , ses conquêtes sociales et politiques ont longtemps servi de référence aux luttes des autres peuples qui se sont efforcés d’emprunter les mêmes chemins !

N’a-t-il pas été en mesure d’inventer , d’innover , de créer , de tirer ce qu’il pouvait tirer de chaque situation où il s’était situé à l’offensive contre l’ennemi de classe et son système du moment ?

 

QUEL MEPRIS POUR LES PEUPLES !

Et Sarkosy pourrait se permettre de satisfaire au mieux ses commanditaires capitalistes , jusqu’à faire accepter ce que d’autres avant lui , de « droite » ou de « gauche » , n’avaient pas été en mesure de faire , tout en lui ouvrant le chemin dans lequel il s’est engouffré dès qu’il a pu !

Et Sarkosy , et ses pairs européens , et l’essentiel des forces politiques , seraient amenés à ne tenir aucun compte , à remettre en cause , les décisions souveraines de leurs peuples !

Et ces derniers seraient obligés de se renier , à considérer comme nuls et non advenus leurs votes précédents !

Mais quel mépris pour ces peuples !

Avec quelle désinvolture sont-ils traités !

 

LA TOTALE PERTE DE LEGITIMITE DES INSTITUTIONS EUROPEENNES

 

suite ici :

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article388

 

 

 

carte-membres-otan.jpg

 

A Lisbonne, lancement de l' OTAN global 

 

Aujourd’hui et demain se tient à Lisbonne le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OTAN, auquel participent pour l’Italie Berlusconi, La Russa et Frattini (respectivement président du Conseil, ministres de la défense et des affaires étrangères, ndt).  Un des sommets les plus importants de ce que le secrétaire général Anders Rasmussen définit comme « l’alliance qui a eu le plus grand succès dans l’histoire ». Un « succès » qui constitue la nouvelle narration atlantique, une philosophie renouvelée de l’usage de la guerre, pour un organisme justifié à l’origine pour contenir le Pacte de Varsovie. Cette nouvelle « histoire de soi » est l’introduction nécessaire, de la part des leaders occidentaux, pour motiver à présent sa nécessité et son actualité. C’est ainsi que Rasmussen explique que jusqu’à présent l’OTAN a traversé deux phases, celle de la Guerre froide et celle de l’après-Guerre froide, et dans les deux cas « elle a très bien fonctionné ». Comment le nier ?  


La troisième phase atlantique

La première et la seconde phase terminées, annonce le secrétaire Rasmussen, est arrivé le moment de l’OTAN-version 3.0, une alliance plus moderne, plus efficiente et plus capable de travailler avec nos partenaires au niveau global. Elle a « une puissance militaire qu’aucun adversaire ne peut égaler », fondée aussi sur les armes nucléaires que « l’OTAN doit conserver tant qu’il y aura de telles armes dans le monde ». La menace d’une attaque militaire à grande échelle contre le territoire de l’Alliance est faible, affirme Rasmussen, mais le risque existe d’attaques terroristes et de missiles. Plus de 30 pays sont en effet en train d’acquérir la capacité de construire des missiles balistiques. On annonce ainsi que le sommet lancera officiellement le projet d’un « bouclier » anti-missiles, que les Etats-Unis veulent étendre à l’Europe. Projet auquel s’oppose la Russie, considérant  qu’il est une menace à son égard, et que l’OTAN essaie de faire digérer à Moscou : à cet effet, elle a invité le président Medvedev au Conseil OTAN-Russie qui se déroulera à Lisbonne juste après le Sommet, le 20 novembre, pour « approfondir la coopération politique et renforcer la sécurité commune ».

Aujourd’hui, souligne Rasmussen, la défense du territoire et de ses 900 millions d’habitants n’est pas circonscrite à la zone délimitée par les frontières. La mondialisation a rendu nos économies de plus en plus dépendantes de fournitures provenant du monde entier. Cela signifie qu’une attaque contre ces lignes d’approvisionnement peut avoir des effets dramatiques sur notre sécurité, par exemple dans le cas où nos pétroliers ne pourraient plus passer par le Détroit d’Ormuz (à l’embouchure du Golfe Persique entre Iran et Oman). Il convient donc d’investir moins dans les forces statiques, déployées à l’intérieur des 28 pays membres de l’Alliance, et plus dans les forces mobiles, en mesure d’être projetées rapidement hors du territoire de l’OTAN.

L’OTAN est aujourd’hui engagée, dans le sillage de la stratégie états-unienne, dans différentes « missions » militaires hors de son aire géographique : au Kosovo, où elle opère pour « construire la stabilité et la paix » ; en Méditerranée, où elle conduit des opérations navales « contre les activités terroristes » ; au Soudan, où elle aide l’Union Africaine à « mettre fin à la violence et améliorer la situation humanitaire » ; dans la Corne d’Afrique, où elle accomplit des « opérations anti-piraterie » en contrôlant les voies maritimes stratégiques ; en Irak, où elle contribue à « créer des forces armées efficientes » ; en Afghanistan, où elle a pris, par un coup de main en 2003, la direction de l’Isaf, s’embourbant cependant dans une guerre qui l’oblige maintenant à chercher une « exit strategy » (littéralement : une sortie stratégique). Si bien qu’aujourd’hui le président afghan Hamid Karzaï a été convoqué à Lisbonne. L’OTAN semble pourtant n’avoir rien appris de la leçon afghane : elle se prépare de fait à de nouvelles « missions » hors zone.

La mutation génétique

Pour comprendre le passage ratifié par le sommet de Lisbonne, il faut rappeler quelles sont les deux premières phases de l’histoire de l’OTAN.

A travers l’Alliance, pendant la Guerre froide, les Etats-Unis maintiennent leur domination sur les alliés européens, en utilisant l’Europe comme première ligne de la confrontation, même nucléaire, avec le Pacte de Varsovie (fondé en 1955, six ans après l’OTAN). Le scénario change radicalement en 1991, quand se dissout le Pacte de Varsovie, donc l’Union soviétique elle-même.

Les Etats-Unis  en profitent immédiatement, en réorientant leur propre stratégie avec la Première guerre du Golfe. Et en faisant pression sur l’OTAN pour qu'elle en fasse autant : le péril existe de fait que les alliés européens n’effectuent des choix divergents ou ne retiennent même une inutilité de l’OTAN dans la nouvelle situation géopolitique. Le 7 novembre 1991 le Conseil atlantique, réuni à Rome, lance la première version du « nouveau concept stratégique », où l’on établit que la « sécurité » de l’Alliance n’est pas circonscrite à la zone nord-atlantique.

  Peu de temps après ce « nouveau concept stratégique » est mis en pratique dans les Balkans. En Bosnie, après la faillite voulue de l’ONU, l’OTAN intervient en 1994 avec la première action de guerre depuis la fondation de l’Alliance. S’ensuit la guerre contre la Yougoslavie, en 1999. Les Etats-Unis réussissent ainsi à faire éclater une guerre (qui aurait pu être évitée) au cœur de l’Europe, en renforçant leur influence dans cette région au moment où s’en redessinent les assises politiques, économiques et militaires. Tandis que la guerre est en cours, le sommet OTAN convoqué à Washington engage les pays membres à « conduire des opérations de riposte aux crises non prévues par l’article 5, hors du territoire de l’Alliance ».

Ainsi commence l’expansion de l’OTAN dans le territoire de l’ex-Pacte de Varsovie et de l’ex-URSS. En 1999 elle englobe la Pologne, la République tchèque et la Hongrie ; en 2004 l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie ; en 2009, l'Albanie et la Croatie. On prépare en outre l’entrée dans l’Alliance de la Macédoine, l'Ukraine, la Géorgie et le Monténégro. La pression sur le Caucase est emblématique, avec le conflit lancé en Géorgie à la reconquête de l’Abkhazie, et la guerre qui s’ensuit avec la Russie pendant l’été 2008. Et l’on voit de cette façon croître l’influence des États-Unis en Europe, puisque les gouvernements des pays de l’ex-Pacte de Varsovie et de l’ex-URSS, entrés d’abord dans l’OTAN et ainsi presque tous dans l’UE, sont plus liés à Washington qu’à Bruxelles.

Maintenant, explique Rasmussen, s’ouvre la troisième phase. Celle d’une alliance qui, sous leadership états-unien indiscuté, se propose d’étendre sa domination à échelle globale. Et s’accroîtra en conséquence la dépense militaire des pays de l’OTAN, qui se monte aujourd’hui à environ 1.000 milliards de dollars annuels, équivalents aux deux tiers de la dépense militaire mondiale.

  Il manifesto, 19 novembre 2010


http://www.ilmanifesto.it/il-manifesto/in-edicola/numero/20101119/pagina/09/pezzo/291579/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

par Manlio Dinucci et Tomasso Di Francesco
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22008


                                                                                http://lecaennaisdechaine.over-blog.com

  Felix-Nussbaum-Skeletten 1944
.
18 novembre 2010
Entre tout ce que le Brésil compte de progressistes (Mouvement des Sans Terre en tête) et l’oligarchie réactionnaires, l’Eglise, ils ne choisissent pas.
Un ex-sénateur Vert claque la porte et vous parle.
arton12023-1763b.jpg
Josy DUBIE

LGS s’honore d’avoir des lecteurs dont l’âme est noble et le cœur internationaliste (et tiers mondiste). L’un deux, depuis le Venezuela ( !) nous envoie ce courrier du Belge Josy Dubié (photo) qui fut sénateur, membre du bureau politique d’Ecolo et qui quitte son parti au nom de valeurs qui ne sauraient être confinées dans un égocentrisme libéral-libertaire.

Ce qu’il écrit chez lui et à l’intention des verts européens, nous aurons profit à le lire en France.

Non sans humour, l’auteur se présente comme abonné au gaz retraité, épicurien libertaire. Ce qu’il reproche à ses anciens camarades, c’est de n’avoir pas bougé un doigt quand le Brésil risquait de retomber dans l’escarcelle des oligarchies pro-états-uniennes. Notre lecteur de Caracas nous signale que les Verts belges (ne parlons pas des Français, allez) avaient pareillement « evité de soutenir l’équatorien Correa lors du coup d’Etat, au prétexte qu’il ne défend pas assez les droits écolos des indigènes... »

Le Grand Soir.


La lettre de démission de Josy Dubié, envoyée à quatre responsables des verts en Belgique et européens (Isabelle Durant, Monica Frassoni, Philippe Lamberts, Isabelle Zerrouk).

« Bonjour,

Le peuple brésilien a donc parlé.

Il a choisi, à une large majorité, Dilma comme présidente pour poursuivre l’œuvre de Lula qui, en huit ans, a sorti des millions de ses compatriotes de la misère atroce dans laquelle ils vivaient depuis des générations. Le peuple brésilien a parlé mais le parti vert européen (PVE, note du GS) lui n’avait rien à dire, ou plus exactement n’a rien voulu dire.

En effet, malgré mes demandes pressantes, et l’engagement subséquent de la coprésidente du PVE de publier un communiqué demandant à la candidate écologiste d’appeler au soutien de Dilma (voir ci-après), le PVE a finalement choisi de se taire.

« Qui ne dit mot, consent », dit le proverbe.

Le PVE a donc choisi de soutenir la ligne de la candidate écologiste brésilienne qui a refusé de choisir entre la candidate soutenue par tout ce que le Brésil compte de progressistes, Mouvement des Sans Terre en tête, et celui soutenu par l’oligarchie et les milieux les plus conservateurs et réactionnaires, évêques locaux et pape Benoit 4x4 en priorité !

A vrai dire cela ne m’étonne pas mais, pour moi, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

J’ai donc décidé, après longues et mûres réflexions, de quitter le parti Ecolo, de plus en plus parti de bobos, centré sur son nombril, et dont je ne supporte plus les dérives « libérales libertaires » ni les foucades monarchistes et calotines de notre « chef ».

Pendant près de 30 ans, comme reporter, j’ai sillonné le monde pour montrer et tenter de sensibiliser mes compatriotes à l’effroyable misère qui fait que près d’1 milliard d’êtres humains ne mangent toujours pas, aujourd’hui, à leur faim.

Ce fut d’ailleurs, en juillet 2009, le thème de ma dernière intervention à la tribune de Sénat avant de prendre ma retraite. Le franchissement, selon la FAO, dans l’indifférence générale (5 lignes dans la presse), de la barre symbolique du milliard d’individus souffrant de la faim. J’y avais, alors, dénoncé l’accroissement exponentiel du nombre d’affamés (100 millions en un an !) lié à la spéculation effrénée des marchés sur les denrées alimentaires (riz, blé, sorgho, mil etc.) les poussant à la hausse. J’y avais exhibé une publicité de la Kredietbank, juste renflouée à coup de milliards d’argent public, expliquant, avec cynisme, les profits considérables à faire sur cette spéculation aux conséquences catastrophiques pour des millions d’enfants dans le tiers monde réduit à la famine et souvent à la mort, et j’avais dénoncé, une dernière fois, la responsabilité des « bolcheviques du marché », sans scrupules, mis en cause, entre autres, par le prix Nobel d’économie Joseph Stieglitz .

J’ai, en effet, vu et filmé, pendant des années, les conséquences de cette politique économique désastreuse dans les « Favellas » du Brésil, les « Villas misérias » d’Argentine et les « Poblationes » du Chili, mais aussi les épouvantables bidonvilles du Bangla Desh, des Philippines, d’Indonésie, d’Afrique du Sud ou du Kenya.

J’ai vu des enfants mourir de faim sous mes yeux en Ethiopie, au Sahel et au Bangla Desh. Je n’en suis pas sorti indemne !

Je suis venu à l’écologie par la question sociale, réalisant que ce sont toujours les plus déshérités qui sont les premières et principales victimes des dégradations environnementales, (eau et terres polluées, épidémies, glissements de terrain, inondations, etc.). Je quitte le parti, qui se dit écologiste, pour son manque d’engagement dans la question sociale et en particulier celle qui concerne ces millions de laissés-pour-compte du « miracle économique néo libéral » dans le Tiers Monde.

Pendant 9 ans, j’ai essayé de mettre cette question, vitale pour des millions d’êtres humains, à l’agenda du parti. Les rares fois où ces questions ont été abordées en Bureau politique, elles l’étaient chaque fois à la fin de l’ordre du jour et les trois quart des participants, dont presque tous les « gros bras » du parti, quittaient la salle.

Je quitte un parti qui parvient à rassembler des centaines de militants pour sauver les bébés phoques ou la banquise, mais pas plus d’une grosse vingtaine de ploucs, comme l’autre jour à la porte de Namur, pour s’opposer, avec les syndicats de toute l’Europe, au démantèlement des « acquis sociaux » (un gros mot pour les libéraux), fruit du combat séculaire de millions de travailleurs !

Cela me rend triste, bien sûr.

Au départ, il y a trente ans, les environnementalistes n’étaient pas seuls à créer notre parti. Tiers mondistes, pacifistes, antimilitaristes, internationalistes, « droit de l’hommistes », étaient aussi, nombreux, à se lancer dans la bagarre.

Beaucoup, depuis, sont partis, souvent sur la pointe des pieds.

Comme des millions de Belges, je ne peux plus supporter la priorité aux questions communautaires dans laquelle se vautrent tous les partis, y compris le nôtre.

Ce sera donc sans moi à l’avenir.

Je ne quitte pas Ecolo pour aller ailleurs, car cette force politique de changement démocratique mais radical, à laquelle j’aspire, remettant fondamentalement en cause les bases même de notre système économique libéral du « tout au marché, libre et dictatorial », engendrant misère et élargissant la fracture sociale, nationale et internationale, n’existe pas, ou pas encore, en Belgique.

J’ai 70 ans bien sonné, je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre. Cependant je me résignerais jamais à accepter ces injustices et la remise en cause de ce pour quoi se sont battus, non pas les « générations futures » dont Ecolo a plein la bouche, mais les générations passées qui méritent un peu plus de respect et de reconnaissance, et qui ne sont pas cette cohorte de « ringards » comme tentent de les qualifier les réactionnaires de toutes obédiences, adeptes de la pensée unique.


OTAN :


Un dernier point pour la route.

Dans quelques jours à Lisbonne les pays membres de l’Alliance de l’Atlantique Nord, dont la Belgique, vont adopter un nouveau concept stratégique qui remet fondamentalement en cause les termes du traité de l’OTAN, alliance de défense mutuelle, adoptée en 1949.

Selon ce nouveau concept, l’Alliance ne sera plus un bouclier militaire en charge de protéger les pays membres dans un espace strictement défini, comme prévu en 1949 face à la menace soviétique, mais une épée au service de la défense des intérêts de ses membres partout où ils pourraient être menacé.

Autrement dit, l’OTAN se transformera explicitement en gendarme du monde en contradiction formelle avec la Charte des Nations Unies et le droit international qui réserve cette fonction au Conseil de Sécurité de l’ONU, chargé du maintien de la paix.

J’avais, lorsque ce projet de nouveau concept stratégique a été évoqué, écrit une note sur le sujet envoyée aux responsables du parti, sans aucune réaction d’aucune sorte. Autant avoir pissé dans un violon, ce que je vais donc pouvoir faire maintenant sans réserves.

A toute fins utiles, je vous joins cette note, qui n’a pas pris une ride, si d’aventure, le « parti qui fait de la politique autrement », pensait utile d’évoquer en Bureau Politique ou ailleurs, ce mauvais coup qui se prépare en « stoemelinks »(1), mauvais coup pourtant, lui aussi, lourd de menaces, au combien, pour les générations futures.

Bonne chance quand même.

Josy


(1) en stoemelinks : en catimini, subrepticement. (Note du GS).

URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Un-ex-senateur-Vert-claque-la-porte-et-vous-parle.html

 

 

L'arnaque de la dette publique

pour imposer des plans de rigueur

 

.

L'info: ce que la télévi-Sion ne dira pas.

L'affaire Julien Soufir: Silence Médias.

2 poids 2 mesures !

 

 

 

 

parasites by AlMaNeGrA

 

 

 

BIGlutte-delinquance-financiere jpg

http://www.lafusionpourlesnuls.com/article-quand-le-suivi-des-chomeurs-est-un-business-53268919.html

 

 
            Après l’UE, l’OTAN, l’armée sarko-britannique : 1 - La France bradée par appartements - J Y Crevel
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article964

            Hommage à Edmond Amran El Maleh, et Abraham Sarfati, l’honneur du judaïsme marocain - René Naba
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article972

            A propos du débat : « Syndicalisme : le retour en force ? » publié dans « l’Humanité » du samedi 13                          novembre 2010  - Gaston Pellet   -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article973

            STRESS MAXIMUM SUR LES GOUVERNEMENTS EUROPÉENS  - Comité Valmy
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article968

            La CIA mécène de l'expressionnisme abstrait
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article971

            Dénationaliser la Défense, « jamais de Gaulle n’aurait permis ça ! » Jean Yves Crevel
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article961

            Les relais universitaires de la conquête anglo-américaine des esprits d’Europe continentale : Les                             enseignements en anglais - Charles Durand  -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article96

9

            La droite tente encore d’instrumentaliser la mémoire de jeunes communistes - Par Marion Guenot
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article967

            Pour s’imposer en 2012, la gauche doit s’en remettre à… de Gaulle
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article970

            Pour 81% des Serbes, la meilleure période qu’ils aient vécu reste celle de la Yougoslavie socialiste de Tito
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article965

            L’UE et les « hedge funds » : régulation ou abandon du territoire européen ?
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article966

            Christine Ockrent, le passe-droit permanent -Par René Naba
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article962

            Un regard sur la Russie postsoviétique - Comaguer
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article960

            ILS ONT FAIT LEUR TEMPS, PLACE A L'INÉDIT - Michel Peyret
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article963

            Renforcer la solidarité avec les peuples latino-américains en lutte et avec Cuba socialiste - PRCF
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article959

            1920-2010 : 90ème anniversaire du congrès de Tours - Meeting communiste à Paris le 12 décembre
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article958

            "Je quitte mes fonctions exécutives, mais je continue le combat politique !" Georges Sarre
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve478

             L'Inde pourrait adhérer à l'Organisation de Coopération de Shanghai
             http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve477

             Polémique sur l'intervention d'un CRS français outre-Rhin  
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve475

             De bons européens - La lettre volée
             http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve476

.

Valmy.jpg

 

 

 


Dominique Strauss-Kahn annonce le Nouvel Ordre Mondial, apologie de la gouvernance mondiale
envoyé par franceinter. - L'actualité du moment en vidéo.

 

 

 
CONTRE LE NOUVEL ORDRE MONDIAL T-SHIRT par Figueira
Contre, le nouveau T-shirt d'ordre mondial !
s.gif
s.gif
Trouvé ça à l'instant ! C'est cher, et peu explicite !: (eva)
T-shirt basique American Apparel La meilleure valeur ! 28,75 €
http://www.zazzle.fr/contre_le_nouvel_ordre_mondial_tshirt-235130367061882623

 

 

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 08:09

Au menu de ce post:

- Introduction d'eva

- Triptyque de mort,

Nouvel Ordre Mondial: Permis de tuer et d'enfermer ?

par eva R-sistons

- Batteries animales. Animaux emmurés vivants.

- Flichiatrie. Tous emmurés vivants ?

(par l'Union Syndicale de la Psychiatrie)

- Liens à lire sur le sujet

- Pétition Kokopelli. Et article:

Sauvons nos semences naturelles !

 

Elevage en batterie - Usine à imitation de viande

Elevage en batterie - Usine à imitation de viande - Une vie de martyr pour les animaux

http://spqr7.wordpress.com/2009/07/

 

Introduction d'eva :

 

Bonjour

 

Alors que je suis en plein pré-déménagement, suite à la tempête, démontant tout et mettant tout en sûreté dans un garde-meubles en attendant de déménager vraiment, je reçois un lien d'article qui va dans le sens de ce que je voulais écrire voici plusieurs semaines, mais reporté faute de temps, ne serait-ce que parce que ma vision des choses est bien plus globale, elle englobera en effet tous les aspects de notre vie et sera assortie de très nombreux liens (d'où mon retard à publier, en plein transfert de mes affaires). Ce post sera pour moi le plus important de ce blog. Je l'assortirai d'un appel à un changement radical de vie si nous voulons sortir du piège que quelques familles toutes puissantes, complètement dingues et insensibles à la souffrance individuelle, préparent à notre intention. Et ce post  donnera une interprétation très personnelle des projets du Nouvel Ordre Mondial (on parle aujourd'hui de "nouvelle gouvernance mondiale" car le mot NOM, via le Net, est déconsidéré, comme on parle maintenant de "vidéo-protection" et non plus de vidéo-surveillance !). Je suis en train de pressentir ce qui va se passer, et ce sera très osé - très neuf, mais je crains d'avoir raison trop tôt ! Par exemple, je vous avais fait part de mes craintes concernant la possibilité, un jour, de voir remplacée l'école publique par le télé-enseignement (privé). Alerte ! Ils veulent tous nous enfermer, nous paralyser, nous ligoter ! Et ils osent appeler ça la démocratie ? Même les Staliniens si dénoncés par l'Occident libéral n'auraient jamais osé mettre en place un tel maillage, un tel rétrécissement, un tel asservissement ! Et la société stalinienne, elle, offrait travail, logement, protections sociales de la naissance à la mort, à tous ! 

 

Citoyens ! Plutôt mourir debout, que couchés, enfermés à vie, dans une cage qui ne sera même pas dorée ! Nous ne pouvons accepter d'être abêtis, détruits par des fous qui prennent totalement possession de tous les aspects de notre vie pour en faire un enfer !

 

Eva R-sistons à l'intolérable, plus que jamais

 

NB Voici quelques lignes en attendant mieux

 

 

soleil-vert.jpg

Soleil Vert

 

TRIPTYQUE  MORTIFERE

Nouvel Ordre Mondial:

Permis de tuer et d'enfermer ?

par eva R-sistons

 

Triptyque ! Je comptais vous adresser quelques lignes sur un triptyque dément, et voici que je reçois un post sur le renfermement à domicile. Il prolonge ce triptyque d'une manière terrible !

 

De quoi s'agit-il ? Il y a les OGM. Dans le Sud, des centaines de milliers de paysans, ruinés, se suicident à cause des OGM, à cause de l'enchaînement à des servitudes trop onéreuses pour eux. Finies les méthodes séculaires, éprouvées ! Il faut engraisser Monsanto et ses semences éphémères, chimiques. Vous refusez ? Vous voulez du bio ? Mais le vent vous l'interdira, tout sera contaminé ! 

 

L'agro-alimentraire. On nous impose l'alimentation industrielle, toujours plus chimique, frelatée, emplie de nombreux colorants, additifs, etc. La culture, les semences naturelles ? En attendant d'être proscrites, elles sont traquées ! Aux USA, on va vers une interdiction des potagers, pour mieux nous enchaîner à l'alimentation industrielle source de maladies, de cancers, de stress, etc. Et bientôt l'alimentation sera irradiée pour mieux nous empoisonner !

 

Big Pharma. OGM, air pollué, aliments frelatés, nous sommes exposés à chaque instant. On voudrait réduire le nombre d'habitants sur terre, qu'on ne s'y prendrait pas autrement ! Et en plus, les Décideurs spéculent maintenant sur les matières premières de base. Famine assurée pour beaucoup ! En tous cas, tout est fait pour nous rendre malades. Si on ne l'est pas assez, on envoie artificiellement une épidémie, comme le Sida: Et dans certains pays africains, par exemple, plus de 30 % des habitants sont contaminés. Donc, il faut se soigner. Comment ? Avec les remèdes éprouvés de nos grands-mères, avec des plantes, avec des substances naturelles ? Pas du tout. Avec des produits chimiques qui soignent (?) en créant d'autres maladies !  Et on traite les conséquences de nos maux, jamais la cause: Pour mieux nous asservir à une médecine coûteuse, d'ailleurs de plus en plus à notre charge ! Enfin, la médecine naturelle sera bientôt un souvenir, et nous n'aurons même plus le droit de consommer des compléments alimentaires !

 

Tout, TOUT est fait, aujourd'hui, pour nous tuer à petits feux. Indignons-nous, nous dit l'immense Stéphane Hessel ! Résistons ! Comme disaient jadis les militants anti-nucléaires, "soyons actifs avant d'être radio-actifs" !

 

Nous devons tous entreprendre une grande campagne de sensibilisation. Si nous ne faisons rien, ils auront notre peau !

 

Élevage de volailles en batterie

http://www.larousse.fr/encyclopedie/nom-commun-nom/%C3%A9levage/46365

 

Et de surcroît, l'urbanisation se poursuit, au détriment de nos campagnes. L'heure est aux mégapoles, aux ghettos, à la concurrence, au télé-emploi (quand il y en a un), au télé-enseignement, à la télé-médecine... et maintenant, voici la flichiatrie, à domicile ! Et sans consentement, s'il vous plaît. On veut manifester contre l'intolérable ? On déplaît aux Apprentis sorciers ? On est assigné à résidence, surveillé, contrôlé... et bien sûr soumis, conditionné par l'Information Officielle ! Tous confinés, nous sommes en effet obligés de subir. Et c'est ce qu'ils veulent ! De quel Droit prennent-ils possession de tous les aspects de notre vie, nous imposant tout, Van Rompuy a même décrété que les Nations ne devaient plus exister ? Accepterons-nous INDEFINIMENT de TOUT perdre, peu à peu ? 

 

Il est temps de réagir, et massivement. Sinon, nous serons condamnés à vivre comme les animaux de batterie, et promis à une mort certaine !

 

Eva R-sistons à l'intolérable

 

 

Animaux emmurés vivants:

100 % cage au sol grillagé

En France plus de 40 millions de lapins vivent en cage sur un sol grillagé, source d’inconfort permanent et de blessures aux pattes.

lapins élevés en cage

Les élevages comptent en moyenne plus de 6000 animaux. Les lapins sont très craintifs : la plupart des éleveurs diffusent le son d’une radio dans leurs bâtiments pour couvrir les bruits soudains (bruits de cages, mise en route des ventilateurs, etc.).

Les animaux disposent de peu de place : la surface d’une feuille de papier A4 chacun durant leur vie entière.

Leurs cages sont dépourvues de tout aménagement. Il leur est impossible de se dresser, de se cacher, de bondir, de ronger, de fouiner…

En phase d’engraissement, le moindre déplacement dérange les autres lapins et les agressions sont fréquentes, occasionnant blessures et infections.

Reproduction

Les reproducteurs sont sélectionnés dès leur naissance.
Ils sont choisis puis conditionnés pour être envoyés dès leur premier jour de vie vers les élevages où ils seront parents ou grands-parents.

lapins élevés en cage

Les lapines vivent isolées les unes des autres et sont inséminées 10 jours après chaque mise bas. Elles donnent naissance à une dizaine de petits par portée ; plus d’une soixantaine par an. Elles souffrent en outre de lésions aux pattes et de déformations du squelette. Environ un tiers des mères meurent chaque année.

7 lapereaux sur 100 éliminés

Dès la naissance, les petits sont triés : ils sont répartis en fonction de leur taille et de leur poids. 8 à 9 sont placés avec chaque lapine. Les malades, les plus petits et ceux en surnombre sont assommés sur le rebord d’une caisse ; il arrive que certains agonisent ensuite au milieu des morts-nés.

Il arrive que certains lapereaux naissent en dehors des nids.

lapins élevés en cage

Les lapereaux sont sevrés et séparés des mères à un peu plus d’un mois, juste avant la mise bas suivante de la mère. Les mises bas s’enchainent tous les 42 jours ou 49 jours.

5 minutes par vie de lapin

L’éleveur consacre en moyenne 4,3 heures de travail par an à une lapine (et ses petits). En un an 50 petits par lapine sont envoyés à l’abattoir, donc les 4,3 heures sont réparties chaque année entre 51 lapins : cela représente moins de 5 min pour un lapin sur toute sa vie. Cette durée inclut le temps passé au nettoyage du bâtiment, à la distribution de nourriture, etc. (1)

Plus de 25 % de lapins morts

La nourriture des lapins est supplémentée en vitamines, minéraux, antibiotiques et autres médicaments. Pourtant, un quart des lapins meurent avant d’atteindre l’âge où ils sont abattus.

lapins élevés en cage

Ce taux de mortalité est un chiffre officiel de la filière issus des résultats technico-économiques de 2007. (2)

L’abattoir

Vers deux mois et demi, les lapins sont entassés dans des caisses et conduits à l’abattoir. Ils y sont étourdis, saignés, dépecés, éviscérés.

Les images d’abattoir sont des scènes pouvant apparaître comme choquantes. Ce sont pourtant les images ordinaires de la mort des lapins.

abattoir lapins élevés en cage

Voir une vidéo d’abattage de lapins.

Voilà un bref résumé de la courte « vie » d’un lapin

 

(1) Annick Azard (ITAVI Service Economie), La production cunicole française – Caractérisation des systèmes de production et perspectives d’évolution, juin 2006, p. 32.
(2) ITAVI, Gestion Technico-economique des éleveurs de lapins de chair – Programmes RENACEB et RENALAP – Résultats 2006, septembre 2007, p. 60.

 

http://michellechagnon36.wordpress.com/2010/10/15/vie-de-lapins-l214-ethique-et-animaux/

 

 

 

Psy.jpeg

http://blogbernardgensane.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/11/15/a-se-durcit-101-%E2%80%A8.html

L'avenir radieux

de la "flichiatrie".

Emmurés vivants ?

15 nov. 2010

Texte diffusé par l'Union syndicale de la psychiatrie. — L’Etat français néolibéral, après une campagne médiatique sécuritaire commandée avec acharnement par celui qui l’incarne, compte réformer la loi de 1990 sur les soins sans consentement

 

Contrairement à l’analyse qui en est faite par de nombreux confrères psychiatres, le danger principal de ce projet de loi ne réside pas dans la multiplication des hospitalisations à la demande de l’autorité publique, qui signerait le retour du grand renfermement asilaire. L’internement coûte cher, et le personnel soignant comme les places manquent : que la surpopulation devienne la règle à l’hôpital comme c’est le cas en prison, est une hypothèse improbable - on n’a pas encore trouvé par quel mécanisme schizophrénique faire rentrer deux patients dans une seule chambre d’isolement… 


Non, la conséquence la plus redoutable de cette loi (si elle est adoptée) va être la généralisation des soins sans consentement en ambulatoire [1], et la société de contrôle panoptique qu’elle annonce et va entraîner irrémédiablement dans son sillage… Ce que cette loi présage, ce n’est en effet ni plus ni moins que le grand renfermement…  à domicile


Tels sont les symptômes avant-coureurs de cette évolution sociale tout à la fois psychologique et politique, d’un enfermement chez soi et en soi croissant, compatible avec la poursuite d’objectifs économiques nécessitant un parfait conformisme des masses à l’ordre public dominant :  

- L’inviolabilité du domicile n’existe plus depuis la loi Perben II de 2004 : la police peut rentrer chez n’importe qui à toute heure du jour et de la nuit. Cette intrusion est redoublée par la toute récente loi LOPPSI II, qui permet désormais l’espionnage par la police de toutes les communications électroniques privées.  

- Le chef de l’Etat français lui-même, dans un discours qui a fait date, a promis l’aide technique de la géolocalisation pour surveiller les dangereux schizophrènes (c’est devenu un pléonasme pour le bon peuple). L’assignation à domicile (ou à proximité) par bracelet électronique est déjà largement étendue depuis 1997 comme peine substitutive à l’enfermement carcéral.  

- L’hospitalisation à domicile psychiatrique a été expérimentée et s’est développée dans de nombreux départements depuis 2004 [2].  

- Il appartient aux médecins de prononcer les arrêts de travail, comportant des heures fixes de présence quotidienne obligatoire à domicile [3]. Cette disposition vise à faciliter les contrôles, notamment à l’initiative des employeurs [4], pour lutter contre la fraude aux arrêts de travail abusifs. Il est particulièrement intéressant de constater comme le recours banalisé à la caution scientiste de la médecine permet ainsi d’enfreindre la liberté d’aller et de venir, droit pourtant constitutionnel [5] !  

- Rappelons comment la propagande testée en 2008 autour de la grippe A, a répandu l’idée d’un confinement généralisé de la population, et planifié un état d’exception où les droits du travail et de la justice pourraient être bafoués du jour au lendemain.  

- Un apartheid physique s’étend à l’échelle mondiale entre les riches, les méritants, les élus d’un côté, et les pauvres, les malades, les parias de l’autre : centres de rétention, murs de séparation entre ou à l’intérieur des états, délimitant des zones vertes et rouges[6], multiplication des résidences et maintenant des villes sécurisées ;  

- Conséquence directe de la privatisation de l’existence comme du bouleversement des moyens de communication, se développent également le télétravail, la télémédecine, le téléachat, l’enseignement à domicile, l’éducation thérapeutique…  

- Garante de la santé mentale de toute la population, la psychiatrie s’occupe désormais de « traiter » tout trouble du comportement, autrement dit toute déviance par rapport à la norme sociale telle que, par exemple, le trouble oppositionnel (ce qui évoque irrésistiblement la psychiatrie du goulag soviétique, où l’opposition politique constituait une maladie mentale [7]). 

De la police intérieure pinelienne en passant par l’intériorisation surmoïque freudienne de la contrainte externe, jusqu’aux neurosciences qui permettent d’inscrire médicalement aujourd’hui toute défaillance, toute différence à l’intérieur même du cerveau voire du capital génétique de chacun : la métaphore médico-psychologique ne pouvait rester lettre morte après deux siècles de délire positiviste… Flicage psychiatrique et techno-scientiste destiné effectivement à tous nous surveiller : le fichage informatique se généralise [8], tandis que les députés du parti du chef de l’Etat français prônent le fichage de l’ADN à la naissance et du comportement des enfants dès la maternelle. Désormais, le management comportementaliste par l’autoévaluation et l’amélioration continue de ses performances consacre partout la psychologisation hygiéniste du ministère de l’intérieur : chacun est devenu son propre policier, son propre médecin, son propre chef d’entreprise privée individuelle, s’auto-contrôlant et s’auto-développant pour se soumettre aux normes biologiques de la neuro-économie. 

Le repli sur soi obéit à la loi du marché et accomplit la sélection naturelle… Sauve qui peut ! Mais en rangs : la guerre économique mondiale nécessite que soit garanti jusqu’au bout le moral des troupes. Voici pourquoi la psychiatrie est désormais au cœur des enjeux politiques, instrumentalisée par le pouvoir psycho-économique, pour lequel seule compte la loi égoïste du profit et de la concurrence : la santé mentale positive néolibérale, n’est-ce pas savoir profiter des opportunités pour s’adapter à une situation à laquelle on ne peut rien changer[9] ? Chacun pour soi, chacun chez soi, et tous pour la compétition économique (comme l’explique la présidente de la fondation neuro-scientiste FondaMental, autre députée du parti au pouvoir) [10] !  

- La loi de 1990 est une loi d’exception, dérogeant au droit commun : la seule où une mesure de privation de liberté est décidée non par un juge, mais par le représentant de l’Etat… Exception qu’aggravera la réforme annoncée, puisque le Préfet ne sera jamais tenu de suivre l’avis médical, et choisira lui-même l’expert psychiatre, exercice qu’il pourra répéter indéfiniment - jusqu’à ce que le Juge des libertés et de la détention, indépendant comme chacun sait de toute pression exécutive, ose s’y opposer. Bref, toute personne extériorisant son « trouble » hors de chez elle, ou se mettant hors d’elle, risquera demain légalement d’être « traitée », c’est-à-dire neuroleptisée, à vie…  

- Il n’est pas hors de propos de rappeler enfin, last but not least, que le pic de Hubbert est déjà vraisemblablement derrière nous : la production de pétrole va se tarir inexorablement dans les 20 ans à venir… Cette crise énergétique ultime, sauf lapin sorti in extremis du chapeau par quelque allègre magicien, annonce le grand retour de la marche à pied, excellente au demeurant pour la santé physique et mentale du plus grand nombre, mais gênante pour que le plus grand nombre aille faire ses courses au centre commercial de plus en plus excentré, comme pour aller voir son psychiatre en consultation...    

Que peut-on conclure de tous ces éléments juxtaposés,
vers quelle perspective menaçante convergent-ils ?
.
N’est-ce pas celle toute tracée par les idéologues ultra-libéraux de la post-modernité bien-pensante et bêlante, du TINA [11] de lady Thatcher à la fin de l’Histoire de mister Fukuyama [12] ? Le bonheur individuel du développement personnel, le must de l’épanouissement psycho-technique ne résident-ils pas dans le cocooning et l’hyperconsommation, chacun enfermé chez soi devant le miroir narcissique de ses écrans magiques, communiquant instantanément avec le monde entier par mails, blogs, textos et facebook - et grâce à cette bonne vieille télévision qui nous captive toujours de son star-système hypnotique, la réussite par l’argent facile et le succès médiatique, de l’enfant-roi au chef de l’Etat français bling-bling ?   

Vers quelle post-humanité monstrueuse, vers quelle convergence funeste de l’hyper-individualisme de la jouissance immédiate et de l’hyper-étatisme du contrôle médicalisé et policé de nos consciences tendons-nous ainsi inexorablement ?   

Le sociologue et philosophe Hartmut Rosa [13] a bien décrit cette « immobilité fulgurante » dans laquelle nous allons tous être bientôt emmurés vivants [14]… L’apocalypse intériorisée avant même l’heure dernière !   

L’isolement à domicile, pour résumer, c’est que du bonheur : bénéfice économique (évitement de l’hospitalisation et marché florissant de la sécurité), bénéfice sécuritaire (préservation de la tranquillité publique), bienfait psychologique (promotion du confort narcissique), bienfait écologique (amortissement de la crise énergétique)… La paralysie sociale, la noyade collective programmées dans la bonne humeur communicative du troupeau normopathique !   

L’avenir radieux de la psychiatrie : le grand renfermement à domicile ! Et les moutons seront bien gardés, en attendant de se jeter à l’eau comme un seul homme, le dernier homme, le meilleur pour la fin… Dans sa folie de plus en plus furieuse, l’Etat français néolibéral prendrait-il les psychiatres, ces garde-fous du désordre symbolique, pour d’ultimes Panurges ?     

Olivier LABOURET - Médecin Psychiatre
Union Syndicale de la Psychiatrie - Collectif contre la Nuit Sécuritaire et Conseil Scientifique d’Attac


------
[1] Pouvant comporter des soins à domicile, article L.3211-2-1 du projet de loi.
[2] Circulaire DHOS du 4 février 2004. 
[3] Article L.323-6 du Code de la sécurité sociale, instauré par la Loi de financement de la sécurité sociale 2007.
[4] Loi relative à l’assurance maladie du 9 août 2004.
[5] Décision du Conseil Constitutionnel du 12 janvier 1977.
[6] Lire W. Brown, Murs. Les murs de séparation et le déclin de la souveraineté étatique, les Prairies ordinaires, 2009 ; N. Klein, la Stratégie du choc, Actes sud, 2008.
[7] Lire W. Boukovsky, Une nouvelle maladie mentale en URSS : l’opposition, Seuil, 1971.
[8] Fichage simultanément policier, financier, social et sanitaire, dont les trois finalités visent à éliminer toute déviance individuelle : interconnexion croissante, prédiction de tout « trouble » ou délit, contrôle des populations à problèmes sous le masque de la lutte contre la fraude et contre la délinquance (pauvres, jeunes, étrangers, malades, militants…).
[9] Lire le rapport du Centre d’analyse stratégique, la Santé mentale, l’affaire de tous, novembre 2009.
[10] Voir Un monde sans fous, documentaire de P. Borrel, Cinétévé, avril 2010.
[11] There is no alternative.
[12] La Fin de l’histoire et le dernier homme, Flammarion, 1992.
[13] Accélération. Une critique sociale du temps, la Découverte, 2010.
[14] Sauf renouveau politique altermondialiste et alterpsychiatrique !
Annexes

.

                            A lire en complément (cliquer sur les liens):  

.

http://acoeuretacris.centerblog.net/6584650-animaux-domestiques-le-cochon-

Le gouvernement US veut empêcher cultures locales, fermes bio, potagers

Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE. Vite, réagissons tous ! 

Alerte,l'UE (Van Rumpuy) l'a décidé: Les nations ne doivent plus exister

Vital,sauvons nos potagers ! Libérons les semences - Pétition (Kokopelli)

Sauvons Kokopelli,

sauvons nos semences naturelles !

http://blog.environnemental.info/wp-content/uploads/2007/01/semence-kokopelli-6.jpg

http://blog.environnemental.info/page/100/?cat=vtwkpueaze

Libérons les semences

.

A l'initiative de l'association Kokopelli
La semence, essence même de la vie, est aujourd’hui menacée. 12 000 ans de construction collective patiente et réfléchie ont abouti à la création d’un patrimoine végétal, technique et culturel inestimable, commun à toute l’humanité. Cet héritage court aujourd’hui le risque d’être confisqué par une infime minorité.

L’aliénation de la semence par l’agro-industrie, constitue un danger sans précédent pour l’avenir : l’indépendance alimentaire et la santé des peuples. Les vendeurs de pesticides bricolent dans leurs laboratoires des chimères génétiquement modifiées, qu’ils osent appeler semences, générant des plantes dépendantes entraînant une régression technique pour les paysans, les jardiniers et les amateurs.
Les lobbys, aidés par l'Etat, pour obtenir le monopole de ce qui appartient à tous, veulent supprimer le droit inaliénable de chacun de ressemer sa récolte. Les sélections de terroir garantissent des plantes saines et savoureuses. La semence industrielle est malade, elle ne peut vivre sans pesticides, engrais chimiques ou manipulations génétiques. Polluante pour l’environnement, elle est le point de départ de la mal-bouffe. Comme les générations qui nous ont précédés, nous avons le devoir de transmettre à nos successeurs, la possibilité d’orienter et de choisir leur avenir.

- Conscient que le maintien de la biodiversité est facteur de sécurité, d’indépendance alimentaire et de nourritures abondantes pour demain,
- Conscient que la semence est un bien commun à tous les peuples,
- Je demande que la loi AFFIRME le droit inaliénable de toute personne de cultiver, semer, multiplier, acheter, échanger, offrir, céder, transmettre, tout végétal (graine, bouture, plant, tubercule, etc.) sans restriction légale d'aucune sorte.
- Je revendique le droit de me procurer et de consommer librement la nourriture issue du produit des semences de population, de pays, de famille, dites anciennes : toutes, graines de vie.

En signant cette pétition, je défends ma liberté, un patrimoine et permet, avec l’association Kokopelli, la transmission de la biodiversité et de la fertilité aux générations futures.

Outre votre signature immédiate, vous pouvez télécharger la pétition pour l'imprimer pour la diffuser autour de vous, et si vous avez un site Internet, faire un lien vers cette page : http://www.univers-nature.com/signez/?code=cat

 

 

http://blog.environnemental.info/wp-content/uploads/2007/01/9782020663373.jpg

 

http://blog.environnemental.info/page/100/?cat=vtwkpueaze

 

“Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants.”

Nous sommes de plus en plus nombreux à faire nôtre cette phrase de St Exupéry.

3 minutes robinet ouvert = 12 bouteilles de 1,5l qui s’écoulent. Ça fait réfléchir et ça donne envie d’agir. Tout le monde peut changer ses comportements. Ce guide simple, pratique, complet décrit tous les gestes au quotidien. Nous faisons des erreurs dans toutes les pièces de la maison, au bureau, à l’école, partout. Si tous les habitants de la planète vivaient comme un français, il faudrait 2 planètes de plus pour vivre tous ensemble !

Chaque geste compte, chaque geste même en apparence anodin est utile, comme Théodore Monod l’a bien montré : des micro-solutions locales, mais appliquées et répliquées et dupliquées par des milliers de gens à des milliers d’exemplaires, chaque jour, inlassablement, un nouveau savoir-vivre, peut engendrer des macro-solutions à l’échelle globale !

 

 

 

Les articles les plus lus

.

 

Echo Nature
Le nouveau magazine d'information environnementale

 

http://www.univers-nature.com/signez/?code=cat

 

 

 

 


27-01-2006

Les anciennes variétés potagères au tribunal

Durant des millénaires, les paysans ont produit leurs semences, en ont amélioré, sélectionné et créé de nouvelles variétés, qu'il s'agisse de céréales, de légumes ou de fruits, pour une adaptation toujours plus grande à leurs conditions de cultures locales. Avec l'arrivée du XXe siècle, les choses ont progressivement évolué, et les agriculteurs se voient de plus en plus dépossédé de cet héritage, à savoir des dizaines de milliers de variétés différentes de plantes, par les industriels de la semence. Ainsi, en l'espace d'un siècle, des milliers d'anciennes variétés ont disparu en Europe et en Amérique du Nord.

Aujourd'hui, mis à part quelques petits producteurs et/ou distributeurs disséminés ici et là, il est difficile de se procurer des variétés anciennes, véritable patrimoine de l'humanité. La situation pourrait même se compliquer car l'association Kokopelli, qui propose plus de 1 200 variétés anciennes de légumes, fleurs et céréales issues de l'agriculture bio, est assignée en justice par la société Graines Baumaux qui considère comme déloyale la concurrence de l'association.
Il est vrai que pour être légalement commercialisée, une variété potagère doit être inscrite sur le catalogue officiel des espèces et variétés de légumes, et que les semences anciennes, proposées par l'association Kokopelli, ne figurent pas toutes sur ce catalogue dont les portes sont grandes ouvertes aux variétés hybrides…

Au-delà de l'assignation de Kokopelli devant les tribunaux, c'est le droit de chacun à cultiver, semer, acheter, transmettre, consommer, tout végétal qui est mis en cause. Si Kokopelli devait cesser cette diffusion, d'autres structures pourraient suivre le même chemin, remettant en cause la conservation de centaines de variétés spécifiques, faute d'un relais de distribution.

Pourtant, à l'heure où le réchauffement climatique est de plus en plus perceptible, un réservoir de variétés dites anciennes pourrait s'avérer utile pour permettre à l'agriculture de s'adapter à l'évolution du climat. Pour cela, il suffirait de supprimer l'obligation d'inscription au catalogue officiel qui, rappelons-le, est payante (1), ce qui aurait pour effet de libérer l'accès, de tous, à toutes les semences.
C'est d'ailleurs ce que demande, à sa façon, Kokopelli dans une pétition intitulée 'Libérons les semences', en estimant que 'le maintien de la biodiversité est facteur de sécurité, d’indépendance alimentaire et de nourritures abondantes pour demain'.
Pascal Farcy
Photo fruits anciens © Stephen Clément – CDTA et diversité de tomates © Dominique Guillet


1- Le coût de l’inscription au catalogue officiel, pour une variété de céréales, s'élève à plus de 8 000 € pour les 10 premières années. Ce coût prohibitif empêche l'inscription des variétés anciennes, très nombreuses.

 

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2164

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 22:37

J'accuse l'Occident d'être responsable des malheurs des Haïtiens (eva R-sistons) 

.

plage001

http://lewebpedagogique.com/parlonsen/tag/haiti-histoire-12-janvier-2010-seisme/

 

 

Haïti décimé... par l'Occident !

par eva R-sistons

 

 

Haïti, un pays décimé. Par la pauvreté ? Par les aléas climatiques ? Par la maladie ? Non, par l'Occident ! J'accuse l'Occident, une fois de plus... Passivité ? Non, action. Mais dévastatrice !

 

Souvenez-vous: J'avais publié, ici-même, sur ce blog (§), un article sur l'île de San Diego ("le vrai visage du capitalisme anglo-saxon"), devenue la principale base américaine pour ses aventures impériales. Elle était idéalement située, sur le plan géo-politique. Mais elle était habitée. Avec la bénédiction de Sa Gracieuse majesté, la Reine d'Angleterre, la G.B. et ses alliés américains (vous savez, les descendants des pionniers qui ont conquis l'Ouest en massacrant les autochtones) se sont installés dans cette île paradisiaque après avoir, au préalable, éjecté tous les habitants (déportés en Angleterre, parqués dans des bidonvilles, livrés au chômage et à l'alcool) qui vivaient en osmose avec une nature généreuse. Déportés comme d'autres avant eux ! Dans l'indifférence générale, mais, aujourd'hui sujets de la G.B., commençant à faire valoir leurs droits avec des avocats sensibles à la question. 


Ceci pour dire que quand les grands démocrates occidentaux ont des envies, ils les satisfont quel que soit le prix payé par les populations. Les gêneurs sont éliminés, déportés, anéantis; et les animaux gazés ! Comme dirait Bush, le bon peuple américain est animé par l'esprit du Bien, il est envoyé en mission par Dieu lui-même, et c'est un ardent défenseur des libertés. Comprenne qui pourra !

 

haiti-sauveteurs-US.jpg

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-diaporamas/p-6600-Haiti-Les-sauveteurs-a-Port-au-Prince.htm

 

Or donc, cette fois les Américains, toujours eux, ont jeté leur dévolu sur Haïti, située elle aussi, pour son malheur, dans une zone stratégique. Qu'y avait-il, sur cette île ? Pff ! De pauvres Noirs, de simples Noirs, et la vie d'un Noir vaut-elle celle d'un Blanc ? On connaît le goût des descendants des pionniers tant pour les Noirs que pour les Amérindiens. Bref, il fut décidé que l'île serait mieux dans l'escarcelle des bons Américains, et tout fut mis en oeuvre pour qu'il en soit ainsi.

 

Première étape, les aléas climatiques. Aléas ? Vraiment ? Les spécialistes des techniques "haarpiennes" ont un peu aidé le climat. Et la terre trembla, trembla, trembla, occasionnant une multitude de morts. On envoya des journalistes des grands Médias occidentaux, et le monde eût droit à des images attendrissantes. Occident sauveur, Occident bienfaisant ! Tiens, par exemple, Israël avait délégué  une équipe, et justement les caméramans eurent l'excellente idée de filmer les sauveteurs hébreux en train de sortir une fillette des décombres. Alors, ils sont pas chouettes, les citoyens israéliens, hein ? Sarkozy a aussi dépêché quelques spécialistes des catastrophes naturelles, dûment filmés. Dans ces cas-là, ce n'est pas le nombre de bienfaiteurs qui compte, mais la médiatisation. 

 

 

http://www.madinin-art.net/socio_cul/sida_haiti.htm

 

 

Comme un bonheur n'arrive jamais seul, les Américains ont débarqué, avec, dans leurs "valises", quantité d'évangéliques chargés de prêcher la bonne parole... américaine, évidemment. A défaut de donner à manger aux Haïtiens meurtris, ils apportèrent la nourriture spirituelle et, surtout, idéologique. Et puis...

 

Le monde vit de ses yeux une chose extraordinaire: Les sauveteurs américains n'étaient pas des pompiers, des médecins, mais... des soldats. Eh oui, dans leur hâte, les bons zamis du genre humain avaient oublié d'ôter leur uniforme. Et ils se mirent en devoir d'occuper toutes les parcelles de l'île, d'autant plus facilement que tout, absolument tout, était désorganisé. C'était le but, d'ailleurs ! Et l'on vit aussi l'admirable peuple haïtien tout supporter en chantant, dans une ferveur incroyable. Ils avaient tout perdu, mais pas leur foi et leur joie de vivre !

 

haïti les soldats aident et calment le peuple par la musique POP

aide américaine - http://michael-jackson-2009.fr/informations/king-of-pop-calme-les-foules-d-haiti-au-cours-des-missions-d-aide-de-l-armee

 

Après cette 2e étape, en treillis, arriva la troisième. Comme les grands bienfaiteurs occidentaux de l'humanité trouvaient sans doute qu'il y avait encore trop d'autochtones pour accomplir leurs projets comme à San Diego, ils laissèrent la misère prospérer, si je puis m'exprimer ainsi, prospérer, prospérer... car il y avait au final, sur l'île, plus de soldats que de médecins et d'humanitaires. 

 

Et ce qui devait arriver, arriva. Eau polluée, contaminée, famines, misère, dénuement, tempêtes, logements indécents, tout se ligua pour affaiblir encore un peu plus les malheureux Haïtiens. Aujourd'hui, les voici endurant un nouveau mal, le choléra. Quel sera le prochain fléau ?

 

http://samedi.centerblog.net/rub-haiti-.html

 

Car les Maîtres du monde sont plus préoccupés de dépopulation et de géopolitique que de sauvetage humanitaire. Haïti, comme San Diego, doit tomber dans leur escarcelle, en jeu: De juteuses aventures impériales. Haïti est si bien située !

 

Et voici ce que, certainement, les Médias ne diront pas. Faut-il être effronté pour avoir de telles interprétations, n'est-ce pas ?

 

Et si la fiction, cette fois, rejoignait la réalité ?

 

Votre Eva R-sistons

 

(§) http://r-sistons.over-blog.com/article-ile-de-diego-garcia-le-vrai-visage-du-capitalisme-anglo-saxon-monstrueux-51076065.html  .

 



 

_______________________________________________________________________________

 

 

 

ColombNouveauMonde

 

.

I ) Histoire d’ Haïti

Pour en apprendre un peu plus sur l’histoire d’ Haïti, cliquez sur le lien suivant :

Histoire d’ Haïti

.

II) La vie en Haîti avant le 12 Janvier 2010

Le blog suivant vous permettra de découvrir certains aspects de la vie en Haïti :


Paysages haïtiens

 

 

 

Vous pouvez également visionner le diaporama suivant, qui présente les visages multiples du peuple haïtien :

Haïti chérie

.


III) Le séisme du 12 Janvier 2010

A la veille de l’ouverture d’Etonnant voyageurs en Haïti, un puissant tremblement de terre de magnitude 7 a frappé mardi 12 janvier l’Ouest d’Haïti dans la région de la capitale Port-au-Prince notamment Pétionville vers 17 heures ensevelissant de nombreuses personnes sous les décombres. Se sont effondrés le Palais présidentiel, un hôpital, l’Hôtel Montana, des bureaux, des magasins, des maisons à Port-au-Prince, Port-au-Prince mais aussi Jacmel et autres villes de Province…

.


6a00e5500b4a648833012876d45bb2970cLe séisme du 12 janvier 2010 intervient sur une faille active connue et étudiée pour sa potentialité à
produire des séismes majeurs. Cette faille n’avait pas été à l’origine de séisme important depuis près
de 200 ans.
Le séisme, localisé à proximité de la ville de Port-au-Prince (15 km), a causé de très importants dégâts.
L’importance des dommages est liée à la faible profondeur et la forte magnitude du séisme.

Deux articles scientifiques pour avoir des précisions :

Article CNRS

Article Planet.terre, ENS Lyon

.


IV) Les conséquences du séisme


A) Les destructions

haiti 1

Des dégâts considérables. Une grande partie de la capitale est entièrement détruite (voir le portfolio). Le Palais national s’est en partie effondré. Plusieurs ministères, le Parlement, des églises, des hôpitaux, des hôtels, des écoles et de nombreux établissements universitaires ont été détruits. Le président haïtien, René Préval, s’exprimant dans le Miami Herald, a qualifié les scènes dont il a été témoin d’ »inimaginables ». Les photos publiées, notamment via Twitter, témoignent de l’importance des dégâts.

La secousse a très fortement perturbé les communications dans un pays aux infrastructures déjà très rudimentaires, rendant quasiment impossible l’acheminement de blessés dans les centres hospitaliers encore debout. Les lignes téléphoniques sont coupées, et le seul moyen de communication encore viable est Internet. La prison principale de Port-au-Prince s’est elle aussi effondrée, permettant à « quelques détenus » de fuir. Des pillards ont été vus à l’œuvre dans un supermarché (Revivez l’évolution de la situation au fil de la journée).

La vidéo, accessible par le lien suivant, montre les dégâts à Port au Prince:

Vue aérienne de Port au Prince

.

B) Le bilan humain

Le séisme du 12 Janvier a fait 212.000 morts, selon un dernier bilan annoncé jeudi (4 février) par le Premier ministre haïtien Jean-Max Bellerive. Ce dernier a aussi ajouté que le bilan était susceptible « d’augmenter un peu ». Le Premier ministre a également indiqué que 300.000 personnes avaient été blessées et que 4.000 autres avaient été amputées à la suite de la catastrophe.

haiti 2

 

.

C) La survie des haïtiens après le séisme

Des habitants qui ont tout perdu, leur maison, leur vie d’avant, se sont entassés dans le centre-ville transformé en immense camp de réfugiés. Ils réclament désespérément de l’eau, de la nourriture et des médicaments. Avec les heures qui passent, la température qui augmente, la situation empire. Certains en viennent à boire l’eau insalubre des fontaines publiques. Au fur et à mesure, les habitants de Port au prince ont cherché à fuir la capitale pour gagner l’étranger ou la province moins touchée que la capitale, mais où l’aide humanitaire accède difficilement, voire pas du tout.

Survivre

 

.

V) Un avenir incertain

Face à ce désastre, la communauté internationale et les ONG ont réagi rapidement en envoyant des secours. On ne peut que saluer le travail accompli par les sauveteurs et les différentes équipes envoyées sur place. Mais déjà, de nombreux obstacles, des désaccords entre les autorités locales et les Etats-Unis en particulier montrent que le chemin de la reconstruction sera long et difficile. La secousse de quelques instants va faire écho pendant de nombreuses années. Les lien suivants vous permettront de consulter un site régulièrement mis à jour.

.

Haïtipressnet

infohaïti

.

L’espoir réside dans la force du peuple haïtien et sa capacité à surmonter les épreuves.

.


 

http://lewebpedagogique.com/parlonsen/tag/haiti-histoire-12-janvier-2010-seisme/

 

 

Aider Haïti,

ou l'occuper ?

 

Ingérence américaine

 

En Haïti, l'armée américaine reste toujours objet de suspicions... Mardi 19 janvier, ses hélicoptères se posent en force devant les ruines du palais présidentiel à Port-au-Prince, afin de sécuriser l'hôpital de campagne qui y est installé. L'image choque immédiatement. Parmi les sinistrés qui campent sur la place présidentielle, les nerfs sont à fleur de peau. "Nous sommes dans une situation de précarité alimentaire et sanitaire, et on nous envoie des soldats !" lance un jeune homme, le regard révolté. "Haïti n'est pas en guerre ! Nous avons besoin de nourriture, de solidarité, et non d'occupation !"


Sous les encouragements, trois hommes partent à l'assaut des grilles du palais pour y accrocher le drapeau national. " Les Américains apportent des armes, des avions blindés, des hélicoptères, ils essaient de contrôler les ports et les aéroports ", s'emporte un sinistré. En choeur, le groupe entonne en français, puis en créole, La Dessalinienne, l'hymne national : " Pour le pays, pour les ancêtres, marchons unis. Dans nos rangs point de traîtres, du sol soyons seuls maîtres ... "


Rouleau compresseur


La présence des Etats-Unis est " généralement bienvenue ", explique Rotchild François Junior, un journaliste haïtien. Dans les rues de Port-au-Prince, il n'est pas rare ainsi de voir des tee-shirts à l'effigie de Barack Obama. " Les Américains sont très utiles pour le moment. On se demande comment on ferait sans eux ", ajoute le journaliste, reconnaissant toutefois que " certains Haïtiens se demandent s'ils ne sont pas là pour nous occuper définitivement ".


Lorsque l'armée américaine a pris, au lendemain du séisme, le contrôle du minuscule aéroport de Port-au-Prince, rétablissant le trafic aérien, elle a privilégié ses propres avions, au détriment de l'aide humanitaire. " Il s'agit d'aider Haïti, il ne s'agit pas d'occuper Haïti ", a alors lancé le secrétaire d'Etat français à la coopération, Alain Joyandet. Même le commandant des casques bleus, le général brésilien Floriano Peixoto Vieira Neto, s'est irrité du rouleau compresseur américain.


Depuis, la diplomatie a fait son oeuvre. Dimanche 24 janvier, casques bleus brésiliens et GI américains se sont retrouvés au petit matin dans le bidonville de Cité Soleil, pour procéder, devant les caméras, à une distribution de nourriture. Habitués du quartier, les commandos brésiliens contrôlent la foule et organisent les files d'attente, pendant que les soldats américains distribuent des rations estampillées " Cadeau des Etats-Unis d'Amérique ".


" Il y a plein de nourriture, restez calmes ! ", lance un soldat américain que personne ne semble comprendre. Un autre ne sait que faire de deux enfants qui marchent à peine et qu'un père lui a confiés, pour mieux progresser dans la file d'attente. Observant la scène sur le côté, le général Peixoto et son homologue américain, le général Keen, font assaut d'amabilités.


Trop présentes, les forces américaines ? " Nous sommes ici à l'invitation du président Préval ", explique le gradé américain. " Mais nous avons besoin des troupes et de la logistique. Ce serait une tragédie, si nous n'avions pas assez de forces pour nourrir les gens ", insiste-t-il.


Andrew Salamo, un officier originaire du Midwest, qui commande 142 hommes, semble détendu. " Je me promène sans arme, sauf mon pistolet, et c'est pour ne pas le perdre car je serais dans la m... ", dit-il. "L'histoire entre les Etats-Unis et Haïti, n'a pas toujours été jolie, mais nous sommes ici pour aider", assure l'officier. " Dans les rues, les gens nous voient comme des rock-stars, s'amuse-t-il, mais, on veut gagner leur respect en les aidant. "


Au large de Port-au-Prince, sur l'USNS Comfort, un immense navire-hôpital blanc, la présence américaine offre un autre visage. L'officier Mill Etienne, un neurologue de la marine, officie en créole auprès de Haïtiens blessés, qui ont été héliportés. Sa famille a fui l'île alors qu'il avait 5 ans. Passé par Yale et Columbia, il a rejoint l'armée après les attentats du 11 septembre 2001. " C'est un honneur de revenir aider le pays ", explique-t-il. La salle des urgences, impeccable, grouille de blessés dont les membres ont été écrasés. " On doit faire beaucoup d'amputations ", regrette le jeune neurologue.


Robert Fetherston, un chirurgien qui coordonne les salles d'opération, est au bord des larmes. " Je n'ai jamais vu ça... Je soigne des enfants qui ont le même âge que les miens... Parfois, je dois me cacher pour pleurer. " Plus loin, une infirmière militaire pousse une couveuse qui abrite un minuscule bébé. Son prénom est Esther. " Sa maman avait des os brisés, on a dû sortir le bébé pour la soigner, raconte-t-elle. Elle est née un mois avant terme mais elle s'en est bien sortie, et la maman aussi. C'est génial de pouvoir aider, et c'est ce qu'on fait. "


PS : Ce dossier, réalisé par Philippe Bolopion, a été publié dans l'édition du quotidien Le Monde en date du 28 janvier 2010.

Voir également sur ce blog :  Haïti : l'Union européenne décide l'envoi de trois cents gendarmes ainsi que les articles qui y sont mentionnés.

 

http://www.regards-citoyens.com/article--l-ingerence-americaine-dossier-special-haiti---le-monde--43776627.html

(Dossier spécial Haïti Le Monde, Par De La Boisserie)

 

 

L'ingérence étrangère et la « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ?

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=21669

.

 

 

Haiti, ingérence humanitaire ou intervention hégémonique ?

http://ufpweb.org/etudes/haiti.htm

.

.

 

 

HAARP: Il faut se méfier des expérimentations de guerre climatique réalisées par l'armée des États-Unis


Par Michel Chossudovsky, publié dans la revue The Ecologist et sur Global Research

« HAARP est une arme de destruction massive, capable de déstabiliser des systèmes agricoles et écologiques au niveau mondial. »

« "La guerre climatique" est susceptible de menacer l'avenir de l'humanité, mais elle a été exclue des rapports du GIEC, qui a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2007. »

 

HAARP: Il faut se méfier des expérimentations de guerre climatique réalisées par l'armée des États-Unis
Rarement reconnu dans le débat sur le changement climatique mondial, les conditions météorologiques dans le monde peuvent maintenant être modifiées dans le cadre d'une nouvelle génération d'armes électromagnétiques sophistiquées. Les États-Unis et la Russie ont développé la capacité de manipuler le climat à des fins militaires.

Des techniques de modification de l'environnement ont été appliquées par l'armée US pendant plus d'un demi-siècle. Le mathématicien étasunien John von Neumann, en lien avec le Département de la Défense des États-Unis, a débuté ses recherches sur la modification des conditions météorologiques à la fin des années 1940, au plus fort de la Guerre Froide, et il prévoyait des « formes de guerre climatique encore inimaginables. » Pendant la guerre du Vietnam, les techniques d'ensemencement des nuages ont été utilisées à partir de 1967 dans le cadre du projet Popeye, dont l'objectif était de prolonger la saison des moussons et de bloquer les voies d'approvisionnement ennemies le long de la route de Ho-Chi-Minh-Ville [NDT : À l’époque de la guerre du Vietnam, Ho-Chi-Minh-Ville était connue sous le nom de Saigon].

L'armée US a développé des fonctionnalités sophistiquées qui permettent de modifier les conditions climatiques de manière sélective. La technologie, qui est actuellement perfectionné dans le cadre du programme HAARP, High-frequency Active Auroral Research Program [En français : Recherches dans le domaine des hautes fréquences appliquées aux aurores boréales], est un appendice de l'Initiative de Défense Stratégique, « la Guerre des Étoiles. » D’un point de vue militaire, HAARP est une arme de destruction massive, qui opère à partir de l'atmosphère externe et qui est capable de déstabiliser des systèmes agricoles et écologiques partout dans le monde.

La modification des conditions météorologiques, selon le document de l'US Air Force intitulé AF 2025 Final Report, « offre aux combattants de guerre un large éventail d'options possibles pour faire échec ou pour contraindre un adversaire, » des capacités, dit-on, de déclencher des inondations, des ouragans, des sécheresses et des tremblements de terre: « La modification des conditions météorologiques va devenir un élément de la sécurité intérieure et de la sécurité internationale et elle pourrait se faire de manière unilatérale… Elle pourrait avoir des applications offensives et défensives et pourrait même être utilisé comme moyen de dissuasion. La capacité de générer des précipitations, du brouillard et des tempêtes sur terre ou de modifier la météo spatiale … de même que la création de conditions météorologiques artificielles sont une partie d'un ensemble intégré de technologies [militaires]. »

En 1977, une Convention Internationale a été ratifiée par l'Assemblée générale des Nations Unies qui interdit, « un usage militaire et toute autre forme d’utilisation hostile des techniques de modification environnementale ayant des effets étendus, durables ou graves. » Elle a défini « les techniques de modification environnementale » comme « toute technique pour changer, grâce à une manipulation délibérée des processus naturels, la dynamique, la composition ou la structure de la terre, y compris ses biotes, sa lithosphère, son hydrosphère et son atmosphère, ou de l'espace intersidéral. »

Bien que le fond de la Convention de 1977 a été réaffirmé dans la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) signée au Sommet de la Terre à Rio en 1992, le débat sur la modification météorologique à des fins militaires est devenue un tabou scientifique.

Les analystes militaires sont muets sur le sujet. Les météorologistes n’enquêtent pas sur cette question et les écologistes se concentrent sur les émissions de gaz à effet de serre en vertu du Protocole de Kyoto. Il n'est pas non plus question de la possibilité que les manipulations climatiques ou environnementales fassent parties d'un agenda militaire ou des service de renseignement, alors qu’il est tacitement reconnu qu’elles font partie du débat plus large sur les changements climatiques sous l'égide de l'ONU.
haarp-alter.jpg
Le Programme HAARP
Créé en 1992, HAARP, basé à Gokona en Alaska, est un réseau d’antennes de forte puissance qui transmettent par ondes radios haute fréquence, d'énormes quantités d'énergie dans l'ionosphère (la couche supérieure de l'atmosphère). Leur construction a été financée par l'US Air Force, l'US Navy et l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense [Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA)]. Exploité conjointement par le Laboratoire de recherche de l'Air Force et le Bureau de la recherche navale, HAARP constitue un système de puissantes antennes capable de créer «des modifications locales contrôlées de l'ionosphère». Selon son site Internet officiel, www.haarp.alaska.edu , HAARP sera utilisé « pour induire un petit changement localisé dans la température de l'ionosphère afin que les réactions physiques puissent être étudiées par d'autres instruments située sur le site ou à proximité du site de HAARP. »

Mais Rosalie Bertell, la présidente de l'Institut international des affaires de santé publique [International Institute of Concern for Public Health],a déclare que HAARP fonctionne comme « un gigantesque appareil qui peut causer d'importantes perturbations dans l'ionosphère, ce qui crée non seulement des trous, mais de longues incisions dans la couche protectrice qui empêche les radiations mortelles [en provenance de l’espace sidéral] de bombarder la planète. »

Le physicien Dr Bernard Eastlund l’a appelé « le plus grand appareil de chauffage de l’ionosphère jamais construit. » HAARP est présenté par l'US Air Force en tant que programme de recherche, mais les documents militaires confirment que son objectif principal est « d’induire des modifications ionosphériques » en vue de modifier les conditions météorologiques et de perturber les communications et les radars.

Selon un rapport de la Douma d’État russe: « Les plans étasuniens visant à réaliser des expériences à grande échelle sous le Programme HAARP [et] de créer des armes capables de rompre les lignes de communication radio et les équipements installés sur les engins spatiaux et les fusées, provoquent de graves accidents dans les réseaux d'électricité et dans les oléoducs et les gazoducs et ils ont un impact négatif sur la santé mentale de régions entières. »

Une analyse des déclarations émanant de l'US Air Force nous fait penser à l'impensable: les manipulations clandestines de phénomènes météorologiques, des communications et des réseaux d'électricité comme arme de guerre mondiale, permet aux États-Unis de perturber et de dominer des régions entières. La manipulation météorologique est l'arme préventive par excellence. » Elle peut être dirigée contre des pays ennemis ou des « pays amis » à leur insu et être utilisée pour déstabiliser les économies, les écosystèmes et l'agriculture. Elle peut également déclencher des ravages sur les marchés financiers et les marchés de produits. La perturbation dans l'agriculture crée une plus grande dépendance de l'aide alimentaire et des grains de céréales de base importés des États-Unis et d'autres pays occidentaux.

HAARP a été élaboré dans le cadre d'un partenariat anglo-étasunien entre Raytheon Corporation qui possède les brevets de HAARP, l'US Air Force et la compagnie British Aerospace Systems (BAES).

Le projet HAARP est l'un des nombreux projets de collaboration dans le domaine des systèmes d'armement entre les deux géants de la défense. Le projet HAARP a été lancé en 1992 par Advanced Power Technologies Inc (APTI), une filiale de la société Atlantic Richfield (ARCO). APTI et ses brevets HAARP ont été vendus en 1994 par ARCO à E-Systems Inc. E-Systems Inc, engagé par contrat pour la CIA et le Département de la défense des États-Unis, est équipé du « Doomsday Plan [NDT : le plan de l’Apocalypse], » qui « autorise le Président à gérer une guerre nucléaire. » Le tout a été par la suite acquis par Raytheon Corporation, une compagnie qui compte parmi les plus importants fournisseurs de renseignement dans le monde. La compagnie British Aerospace Systems (BAES) a été impliquée dans le développement plus sophistiqué du réseau d’antennes HAARP, dans le cadre d'un contrat signé en 2004 avec l'Office de la Recherche Navale [Office of Naval Research].

L'installation de 132 émetteurs de fréquence élevée a été confiée par BAES à sa filiale étasunienne, BAE Systems Inc. Selon un reportage publié en juillet par Defense News, le projet a été entrepris par la division de Guerre Électronique de BAES. En septembre, elle a reçu de l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA) la principale récompense pour la réalisation technique de la conception, la construction et l'activation du réseau d'antennes HAARP. Le système HAARP est pleinement opérationnel et à bien des égards, il éclipse les systèmes d'armes stratégiques conventionnels existants. Bien qu'il n'existe pas de preuve formelle de son utilisation à des fins militaires, les documents de l'US Air Force laissent entendre que HAARP fait partie intégrante de la militarisation de l'espace. Par ailleurs, il est vraisemblable que les antennes ont déjà été soumises à des tests d’essai.

En vertu de la CCNUCC, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a pour mandat « d'évaluer les informations scientifiques, techniques et socioéconomiques utiles pour la compréhension des changements climatiques. » Ce mandat comprend une guerre écologique. « La géo ingénierie » est reconnue, mais les applications militaires implicites ne sont ni l'objet d'analyse politique ni l’objet de recherche scientifique dans les milliers de pages des rapports du GIEC et des documents connexes, qui pourtant sont appuyés sur l'expertise et les contributions de quelque 2500 scientifiques, décideurs et écologistes. « La guerre climatique » est susceptible de menacer l'avenir de l'humanité, mais elle a été exclue des rapports du GIEC, qui a reçu le Prix Nobel de la paix en 2007.

Michel Chossudovsky est professeur d’économique à l’université d’Ottawa au Canada et il est le directeur du Centre de recherche sur la mondialisation www.mondialisation.ca en anglais www.globalresearch.ca

Traduction de Dany Quirion pour Alter Info

L’article original anglais est publié dans la revue The Ecologist de décembre 2007. Il est aussi publié sur ici : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=7561
http://www.alterinfo.net/HAARP-Il-faut-se-mefier-des-experimentations-de-guerre-climatique-realisees-par-l-armee-des-Etats-Unis_a14598.html
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages