3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 04:36

 

 

Attention, publication exceptionnelle.

Les liens renvoient à des articles écrits

par des Ivoiriens eux-mêmes

parfois au péril de leur vie (Ch D)

.

collectif-cote-ivoire1-300x298.jpg?w=620it

 

 

 

Justice de vainqueurs,

quand les rôles sont inversés

Par Chantal Dupille


 

Un journal français (Marianne), une fois n'est pas coutume, enquête honnêtement, écrit un papier équilibré, neutre. Le fait est trop rare pour ne pas être salué. Triste époque où une information digne de ce nom devient l'exception.

 

Les faits, les blogueurs bien renseignés les connaissent. La France de Sarkozy, aux ordres de Tel-Aviv, de Washington et de Londres, cible la Côte d'Ivoire Etat souverain et démocratique pour le soumettre - particulièrement au FMI, d'ailleurs, à travers Ouattara. Autrement dit, le développement de l'Afrique sera complètement entravé, les Noirs subiront la colonisation, les prédations, les pillages, voire les bombardements, et seront privés d'avenir. Esclavage pas mort !

 

Sur France24, j'ai un jour entendu Mme Christine Lagarde annoncer que M. Ouattara allait conduire le développement en Afrique avec le FMI qui à travers lui, serait appelé à rayonner sur tout le continent : Autrement dit, pour le mettre en coupe réglée, l'endetter, le piller, le ruiner au profit des occupants (le mot convient, l'occupation peut-être très discrète, à travers les hommes de la BM ou du FMI).

 

Gbagbo, donc, dans l'article de Marianne, apparaît pour ce qu'il est : Un démocrate aimant son pays et le défendant quand il est attaqué. C'est pourtant lui qu'on juge à la Haye, tribunal fantoche, Justice de vainqueurs. Et ceux qui l'ont privé de sa victoire électorale, ceux qui commettent exactions et pillages, sont au pouvoir sans être inquiétés. Ainsi, tout est inversé. Notre monde, ou plus exactement l'Occident et ses sbires, dérive lentement et sûrement vers un Non-Droit généralisé, vers un Totalitarisme rampant, vers l'abjection totale, tout en se parant des vertus de la démocratie, de l'humanitaire... Guerres pour la paix, guerre contre le terrorisme armé, formé et financé par ceux qui prétendent le combattre, tout est imposture... et cette imposture est rendue possible grâce aux mensonges permanents des Médias collabos des assassins des peuples.

 

A La Haye, on a jugé les Serbes qui défendaient leur pays attaqué par l'OTAN (le prétexte étant des massacres ethniques alors qu'ils étaient perpétrés par l'Occident lui-même), et les Croates ou les Bosniaques ont finalement été exonérés de leurs crimes... Que dire des vrais fauteurs de troubles, de conflits, de crimes de guerres, à Tel-Aviv, à Londres ou à Washington ? Pour eux, l'impunité est totale. Le fils de Kadhafi va être jugé à huis-clos et sans doute le plus discrètement possible exécuté, Gbagbo va être condamné pour des crimes qu'il n'a pas commis, ou comme Milosevic, il aura le bon goût de mourir dans sa cellule. Et les vrais criminels, tous les Bush, Blair, Cameron, Sarkozy, Obama, Hollande-Fabius, Ouattara, BHL, etc, continueront à berner les peuples. En toute impunité. 


Les journalistes, instruments clé dans la guerre - Jusqu'à quand l'impunité ?

 

En tant que journaliste, je suis ulcérée de voir que les Médias relaient en permanence les mensonges de l'Occident, mes consoeurs et mes confrères se rendent ainsi complices des forfaits de leurs mentors et devraient eux aussi, pour leur criminelle désinformation et leur propagande de guerre, se retrouver devant un tribunal. 

 

Ainsi, tout est inversé. Les vrais auteurs de crimes sont en liberté, et ceux qui défendent leur pays comme hier Milosevic, Gbagbo, Kadhafi ou aujourd'hui Bachar-el-Assad, sont en position d'accusés.

 

Dirigeants, juges, journalistes ne méritent aujourd'hui que notre mépris.

 

Il reste des juges indépendants, nous leur demandons de faire leur travail. Pour que justice soit faite, tout simplement.

 

Chantal Dupille

 

Outre l'article de Marianne qui rend justice à Gbagbo, voici des liens extraordinaires, qui valent leur pesant d'or. Les articles sont écrits par des Ivoiriens, et tout laisse supposer qu' abidjan360  a du payer de sa vie sa liberté et son courage. Son blog a brusquement cessé d'être alimenté.

 

 

706175_pro-outtara-republican-forces-of-

 

Côte d’ivoire élections : Les dés étaient déjà pipés!

 

Washington,DC :les exposes sur la CI ont suscité à la fois désarrois et acclamations

A quelques heures du simulacre !

Investiture de Ouattara: Depuis le Burkina, des centaines de convois descendent sur Yamoussoukro

Confession d’un Juif Sioniste

Qui est vraiment Nafissatou Diallo qui a fait chuter DSK comme l’a fait Sarkozy à Gbagbo?

QUAND L’UNIVERSITE DEVIENT UNE CIBLE MILITAIRE POUR LE TRIO LICORNE-ONUCI-REBELLES D’ALASSANE DRAMANE OUATTARA

La France est un pays des terroristes politiques et économiques. Véritable frein du développement des africains

La France a-t-elle commis des crimes de guerre en Côte d’ivoire?

Les Noirs ne lisent pas et resteront toujours nos esclaves

Etats Unis-Afrique: Révélations sur la crise libyenne et ivoirienne

Dans la galère des réfugiés ivoiriens au Ghana – Prostitution et petits commerces pour survivre

Côte d’Ivoire/Yopougon: Les forces loyales au nouveau chef d’Etat se livrent à des perquisitions et exécutions sommaires

De ma méfiance à l’égard de Ouattara qui va au-delà des clivages politiques

etc etc comme ceci :

Eviction de Gbagbo: le rôle de la France “pose problème“, selon Kagamé

...........

 

Gbagbo : criminel ou démocrate ?

Vendredi 1 Mars 2013
Propos recueillis par Alain Léauthier


Après avoir comparu pendant dix jours devant la Cour pénale internationale de La Haye (CPI), l’ancien président de Côte d'Ivoire devra attendre encore plusieurs semaines pour connaître son sort : la liberté ou un procès. Procès à haut risque, selon son conseiller spécial Bernard Houdin qui conteste ici point par point les charges de crimes contre l’humanité présentées par l’accusation.


Rebecca Blackwell/AP/SIPA
Rebecca Blackwell/AP/SIPA
C’est au plus tard le 28 mai prochain que la Cour pénale internationale (CPI) dira si oui ou non Laurent Gbagbo, 67 ans, président déchu de la Côte d’Ivoire, devra être jugé pour « crimes contre l’humanité ».

Pendant dix jours, les magistrats ont tenté de déterminer si les éléments de preuve rassemblés par l’accusation justifiaient la tenue d’un éventuel futur procès. D’après la Gambienne Fatou Bensouda, la procureur de la CPI interrogée par l’hebdomadaire Jeune Afrique, « sans l’implication de Laurent Gbagbo, tous les crimes commis durant la crise post électorale ne l’auraient jamais été. »  Il serait le « coauteur indirect » d’un plan visant à conserver le pouvoir, malgré l’élection (controversée) d’Alassane Ouattara, y compris en recourant aux meurtres et à la violence, laquelle fit près de 3 000 victimes dans les deux camps. « Il élaborait sa stratégie avec un groupe de proches mais il était le principal coordonateur des exactions » estime Fatou Bensouda. Pour Eric McDonald, un de ses magistrats, « les attaques des forces pro-Gbagbo entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011 revêtaient un caractère généralisé et systématique (…) contre des communautés ethniques ou religieuses spécifiques. »  

Au dernier jour de l’audience de confirmation des charges, le 28 février, pour la première fois depuis sa comparution devant la CPI en décembre 2011, Laurent Gbagbo a pris la parole. « Toute ma vie, j’ai lutté pour la démocratie », a expliqué celui qui connut à plusieurs reprises les geôles d’Houphouët-Boigny. « Je n’ai jamais cru que la Côte d’Ivoire allait s’en sortir par la guerre, je n’ai jamais cru çà, j’ai toujours cru qu’on s’en sortirait par la discussion. »

Bernard Houdin - DR
Bernard Houdin - DR

Bernard Houdin, conseiller spécial et représentant du porte-parole de Gbagbo pour l’Europe et l’Amérique, revient pour Marianne, sur les contre-arguments des avocats de l’ancien président.

Marianne : Pourquoi, selon vous, la CPI ne peut renvoyer Laurent Gbagbo en procès ?

Bernard Houdi : D’abord pour des raisons strictement juridiques d’irrecevabilité, comme l’a magistralement démontré à l’ouverture de l’audience, le 19 février, un des avocats du président, le Pr Jacobs, de l’université de Leiden, lequel a d’ailleurs formé plusieurs des juges de la CPI.

Dans ses nombreux arguments, j’en retiens un. Depuis la prise de pouvoir d’Alassane Ouattara, à plusieurs reprises l’état ivoirien s’est dit parfaitement en mesure d’instruire et juger, avec son propre système. La Côte d’ Ivoire n’est ni la Somalie, ni le Sierra Leone. Pour que la CPI se saisisse, il aurait donc d’abord fallu que Laurent Gbagbo soit jugé dans son propre pays.

Par ailleurs, la notion de coauteur indirect entretient une totale confusion sur les responsabilités supposées du président dans les violences qu’on lui reproche. Et où sont les autres auteurs ?

Sur le fond, la comparution de Laurent Gbagbo devant la CPI est une entreprise politique, en contradiction flagrante avec la déclaration d’indépendance autoproclamée de cette juridiction.  Il ne faut pas oublier que son transfert à La Haye y a été précédé par le déplacement du procureur de la République du nouveau régime (celui d’Alassane Ouattara, ndlr) accompagné… du ministre français de la Justice de l’époque. Cela pose un problème, non ?

Entre autres, l’accusation a retenu quatre gros dossiers à charge. Vous les contestez ?

Prenons les un par un. Il y a d’abord la répression, soi disant aveugle, d’une marche, soi disant pacifique, des pro Ouattara sur la RTI, la télévision nationale ivoirienne. Des images des télévisions françaises ont confirmé ce que nous affirmons depuis longtemps : loin d’être pacifique cette marche était infiltrée par des éléments rebelles armés, venus d’Abobo ( immense quartier d’Abidjan, réputé favorable à Alassane Ouattara et qui abritait plusieurs groupes rebelles pendant la crise, ndlr) ou de l’hôtel du Golf (le QQ  de Ouattara jusqu’à la chute de Gbagbo, ndlr).  Face à la menace, les forces de sécurité ont fait leur travail.

Et la marche des femmes d’Abobo, réprimée dans le sang (sept tuées par balle, ndlr)... Elles aussi étaient infiltrées ?

Parlons-en ! On attribue aux forces loyalistes (FDS) la responsabilité de ce drame. Mais un livre (« Abobo la guerre » de Leslie Varenne, éditions Mille et Une Nuits),  a démontré, sans qu’il fût  à ce jour jamais contesté ni attaqué, que cette marche a été instrumentalisée par Guillaume Soro ( l’actuel Premier ministre d’Alassane Ouattara, ancien chef des rebelles lors du coup d’état de 2002, ndlr) afin de créer des incidents graves et d’en faire porter la responsabilité à Laurent Gbagbo.

Vous savez que la journaliste en question, correspondante de la Tribune de Genève, n’était pas particulièrement pro-Gbagbo et considérait d’ailleurs qu’Alassane Ouattara avait été normalement élu. On ne peut donc lui reprocher un point de vue partisan. A Abobo, elle a travaillé pendant plusieurs mois au contact du fameux Commando Invisible (une des factions rebelles contre laquelle Soro et Ouattara se sont ensuite retournés, tuant son chef Ibrahim Coulibaly dit IB, ndlr), au plus près donc de ce qui se passait réellement.

Son enquête sur cette tuerie est édifiante. Sur la foi des informations venues de l’hôtel du Golf (QG Ouattara, ndlr) les femmes en question pensaient manifester en toute tranquillité, protégées par le Commandant Invisible. Or les hommes d’IB n’étaient au courant de rien et le parcours choisi par le RDR (la formation de Ouattara, ndlr) était loin d’être sans risque. La preuve, puisqu’elles ont croisé des chars des FDS. L’accusation prétend que ce sont eux qui ont tiré sur les femmes mais pourquoi alors ont-elles étaient touchées dans le dos ?

Manip aussi le bombardement du marché de Siaka Koné, toujours à Abobo ?

Ces supposés bombardements ne sont étayés que par des témoignages au demeurant fort contradictoires. Sur place en tout cas on n’a relevé aucun impact, aucun cratère susceptible d’avoir été causé par une bombe !

Le dernier point concerne les violences et exactions perpétrées contre des populations dioulas le 12 avril à Yopougon, fief des partisans de Laurent Gbagbo ?

Une précision d’abord : cette idée que les quartiers à Abidjan seraient racialement et politiquement totalement homogènes ne correspond pas à la réalité. Mais passons. Le 12 avril Laurent Gbagbo est dans l’hélicoptère qui le conduit vers son lieu de détention forcée de Korhogo. Dès sa chute, acquise uniquement grâce à l’intervention de militaires français, les bandes rebelles se sont répandues dans de nombreux quartier d’Abidjan et notamment à Yopougon où elles ont commencé à piller et tuer. Que des individus ou des groupes d’individus se soient constitués en groupe d’auto défense ne fait guère de doute mais rien, absolument rien ne  démontre un plan machiavélique de nettoyage ethnique ordonné préalablement à son arrestation par Laurent Gbagbo.

Pour sa première prise de parole depuis sa comparution, Laurent Gbagbo a peu parlé hier (28 février). Il n’avait rien à dire aux juges ?

Le président n’allait pas refaire l’audience et reprendre les arguments de ses avocats… Il a en tout cas témoigné son respect à la Cour en étant constamment présent,  à l’inverse de la procureure qui est partie dès le troisième jour. C’est un peu cavalier comme comportement alors que c’est la première fois que la CPI, en tant que tel,  doit se prononcer sur le sort d’un chef d’état africain. Gbagbo a dit ce qu’il avait à dire : de 2002 à 2011 il a toujours fondé son action sur le respect du droit et de la Constitution.

L’accuser d’un plan machiavélique pour rester au pouvoir est absurde ! C’est lui qui a crée la commission électorale indépendante, composée essentiellement d’opposants, lui qui a autorisé Ouattara  à se présenter (en dépit de la controverse ancienne sur sa nationalité, ndlr) lui encore qui a imposé le bulletin de vote unique et un équilibre des temps de parole pendant la campagne électorale ! Cela en fait un dictateur bien singulier…

Comment voyez vous la suite…

La CPI se veut indépendante. Dans ce cas, elle doit dire le droit et rien que le droit et rejeter le storytelling matraqué ad nauseam depuis des mois par certains milieux politiques et relayés par la majorité des médias français. Elle doit libérer Laurent Gbagbo et ouvrir ainsi la voie à la réconciliation nationale dont la Côte d’Ivoire a tant besoin pour préparer son avenir et son développement. Et ce, quelle que soit la position future de Gbagbo dans le pays.

Dans le cas contraire ?

Outre que la Cour foulera aux pieds le droit, on peut craindre des dégâts politiques et humains dont elle sera redevable.


http://www.marianne.net/Gbagbo-criminel-ou-democrate_a226966.html

 

 

 

titanic--sombre-tableau.jpg

 

 

Articles conseillés :

 


Le cauchemar du Nouvel Ordre Mondial (Message-Pétition, colère, vidéo)

 

 

.

.

Repost 0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 13:14
affichesurvie2008batptit.jpg

http://www.alter-nativa.net/2008/04/09/mois-contre-la-francafrique/

 

Interventionnisme militaire compulsif de la France, interventions illégales

Reçu à la suite de mon article :

Guerre Mali: Vrais enjeux et motifs - France gendarme - Afrique en danger

 

 

Francafrique-2-6e965

http://academics.skidmore.edu/blogs/omikhailff-220-f09/category/colonialisme-francais/

 

 

Commentaire reçu :

http://no-war.over-blog.com/article-la-syrie-ne-sera-jamais-vaincue-ce-qu-on-ne-dit-pas-une-chretienne-temoigne-video-114202924-comments.html#comment109719926

 

UN texte à lire et à diffuser :

Merci par avance

Abdellah Ouahhabi

 

_____________________

 

 

Et encore une guerre pour améliorer les sondages… une !


Voilà donc un président de la France qui, se trouvant au plus bas dans les sondages de popularité, décide de déclencher une nouvelle guerre loin, hors de nos frontières et de nos intérêts nationaux !

Après le chaos que nous avons installé en Lybie, après la Syrie où l’échec se profile (il semblerait que des agents spéciaux français, envoyés en mission pour abattre le régime en place y seraient détenus prisonniers !) et après l’Afghanistan où l’échec est avéré (il fallait libérer les femmes afghanes… le sont-elles ? dans un éditorial récent, Le Monde constate un échec militaire et une « fuite » des occidentaux) – je ne parle pas de l’Irak, nos gouvernements successifs courent vers une nouvelle aventure, vers nouvel échec pour faire oublier les précédents.

Désormais voilà que l’armée française est basée à Bamako.

Cela coûte de l’argent, des vies humaines… Laissons la propagande de côté et répondons à la question : à quelle fin précisément ?

Rappelons quelques points importants :

1 /
La colonisation a dessiné une carte de l’Afrique à grands coups de lignes droites, au plus près des intérêts coloniaux.

A la sortie de la Seconde Guerre Mondiale, les frontières des pays africains ont été reconduites pour répondre aux besoins impérialistes, très loin des intérêts des peuples concernés.

Il est donc logique que, tôt ou tard, des ajustements voient le jour malgré la décision de l’OUA et de l’ONU de figer les frontières pour ne pas entrer dans un grand chamboulement continental.

D’ailleurs, ces ajustements post-coloniaux ont été imposés par l’Occident à certains États – toujours en fonction des intérêts des métropoles colonialistes et impérialistes : la confiscation de la Palestine aux peuple palestinien, la partition de l’Inde et le Cachemire retiré au Pakistan, l’Indonésie séparée de la partie chrétienne (Timor Oriental). En pleine guerre froide, l’Éthiopie de gauche a été délestée de l’Érythrée, l’État somalien fut défait.

Plus récemment, la Yougoslavie a été démantelée et le Soudan a été coupé en deux parce que ce pays préférait commercer avec les Chinois.

Sous nos yeux la Lybie, la Syrie sont menacées de partition à la suite d’interventions impérialistes.

Par contre, sont combattus les ajustements, la réorganisation des États en place ayant pour initiative des acteurs locaux comme au Mali ou en Egypte.

2/
La France se serait donnée pour mission de combattre l’« Islam radical ». Cette expression est un nuage de fumée pour enraciner la France dans l’impérialisme Otanien et notamment pour renforcer au Moyen-Orient la légitimité de l’existence de la chimère de droit international, Israël.


« Combattre l’Islam radical », c’est en réalité combattre les ennemis d’Israël… en transformant la France en ennemi des peuples qui aident le peuple palestinien à recouvrir TOUS ses droits.

Est-ce l’intérêt de la France de soutenir de facto un État artificiel, ouvertement colonial, raciste et religieux ?

Il ne faut pas oublier que l’attaque des Tours Jumelles à New York a été justifiée par ses auteurs comme une sanction contre l’appui bien réel et inconditionnel des USA à Israël.

Oui, la France d’aujourd’hui permet à l’armée israélienne de collecter des fonds en France.

Les Français qui achètent des produits cacher paient une dîme dont une partie est destinée à l’État d’Israël.

Les jeunes Français sionistes sont autorisés d’aller tuer du Palestinien, « tuer de l’Arabe » comme naguère notre armée « cassait du Fellaga » en Algérie.

Mais si un Français démocrate veut soutenir financièrement et modestement une famille palestinienne nécessiteuse ou s’il veut s’engager aux côtés des Palestiniens qui combattent l’occupation illégale, il devient un terroriste, un islamiste fanatique, un antisémite, un futur condamné par la justice française.

Dans le même temps, l’Islam rétrograde de l’Arabie Saoudite ou du Qatar ou de Bahreïn, si loin de nos valeurs républicaines, sont acceptés tels quels et leur influence sur les publics français est favorisée par des abandons de souveraineté de la France sur son propre territoire : je dispose de documents précis établissant ce fait.

De fait, la France promeut exclusivement l’Islam rétrograde des dirigeants étrangers qui n’agissent pas dans l’intérêt de leur pays, mais qui sont des marionnettes, des démagogues maintenus en place pour matraquer leur population et pour lui faire accepter de se soumettre aux intérêts étrangers et capitalistes… mal compris.

3/
Il ressort de cet interventionnisme militaire compulsif que la France ne fait pas d’effort pour remporter des marchés commerciaux en Afrique autrement qu’à travers des relations de domination militaire.

L’éducation des millions de jeunes défavorisés est négligée ; la recherche scientifique a des budgets squelettiques ; les budgets de santé sont de plus en plus contraints : on est loin des investissements volontaires de l’époque gaulliste.

Cette attitude, ces choix de dépenses (plus d’un milliard d’euros par an consacrés aux interventions extérieures !) continueront de plomber notre potentiel d’innovation technologique, notre offre commerciale et affaiblissent la cohésion nationale.

Le président a déclaré que « l’intervention militaire de la France au Mali ne vise aucun intérêt particulier », mais alors pourquoi y aller ?

C’était une intervention platonique, tout cet argent gaspillé, ces vies innocentes perdues ? Depuis quand « les relations amicales » déterminent-elles les relations internationales ?

4/
Dans un autre passage de son intervention, Monsieur Hollande précise qu’il agit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme qui menacerait la France si un État terroriste s’installait au Mali :

-       A qui veut-on faire croire qu’un État installé au Mali, un pays parmi les plus pauvres de la planète, pourrait dans un jour prévisible menacer la sécurité de l’État français, doté de l’arme nucléaire et membre permanent du Conseil Sécurité ?
La France est un grand pays moderne ; il lui suffit pour sa sécurité de contrôler ses frontières et les visiteurs étrangers.

-       Il faut dire la vérité, à savoir que l’armée française s’est rendue au Mali pour tuer les ennemis de nos valets locaux afin que ces derniers puissent rester au pouvoir et continuer à nous céder leurs richesses nationales à vil prix.

Des Maliens vivant en France depuis des décennies et qui contribuent à notre économie espèrent une amélioration de leur sort ; des Français vivent des jours difficiles dans cette crise qui durera encore longtemps ; n’y avait-il pas un meilleur usage national des sommes engagées pour l’intervention militaire au Mali ?

5/
De plus, cette intervention est illégale au regard du droit international :

-       La résolution du Conseil de sécurité n°2085 ne la prévoyait pas ;

-       Nous n’avons pas de convention d’assistance militaire avec le Mali et surtout pas pour intervenir dans un conflit intérieur.

-       Le président provisoire qui a demandé l’intervention de Monsieur Hollande n’a aucune légitimité pour le faire : il n’a pas été élu, mais désigné à titre provisoire.

 

afrique.jpg

Guerre française au Mali : La Françafrique pyromane se rêvant en pompier

 


Messages postés à la suite de l'article « Mali : Vrais buts et enjeux. France gendarme. Afrique en danger



Par ROBERT GIL  

Alors que l’on soutient des tas de dictateurs ou de regimes pas trés democretique, lorsque l’on veut intervenir dans un pays pour des motifs pas toujours avouables, la machine médiatique se met en route et travaille à insérer dans notre esprit l’image négative de l’adversaire que l’on veut abattre. La première victime est la Vérité.

 

Par SEPH  

Les US ont planifié pour 2013 l’installation de leurs troupes dans 35 pays africains dont le Mali

Sous pretexte de « guerre contre le terrorisme » et pour soit disant entraîner les troupes africaines contre les « terroristes » islamistes/Al Qaeda « Made in CIA » et les services de renseignements alliés.

L’objectif impérialiste colonial US c’est de s’accaparer les ressources de ces pays africains et d’en chasser la Chine et la Russie qui y ont développé des projets d’aides économiques.

HOLLANDE ENVOIE DES TROUPES AU MALI :

- une décision prise SEUL sans aucune légitimité internationale un précédent extrêmement dangereux - au Mali des troupes françaises aéroportées nettoyer le terrain espérant ramasser les miettes (pétrole or ect...) et la « gloire » que Sarkozy se vantait d’avoir récolté avec sa guerre en Libye mais aussi faire oublier sa politique intérieure désastreuse pour les Français.
Hollande

- qu’il a décidé sans accord du Parlement mais avec le feu vert de Washington d’engager la France dans une guerre au Mali- gaspille le budget de la défense dans une guerre visant à préparer le terrain pour l’installation de troupes américaines dans 35 pays africains dont le Mali. Cette décision prise SEUL constitue un dangereux précédent car Hollande peut à tout instant décider d’engager la France et son armée en Syrie par exemple ou contre l’Iran avec les conséquences inimaginables qui s’en suivraient. 

Le Mali a été le théatre d’un putsch militaire début 2012 chassant le président Amandou Toumani Touré qui depuis est revenu et occupe le poste par intérim en attendant d’improbables élections. Les militaires putschistes ont été incapables de lutter contre l’avancée des islamistes/Al Qaeda - bien armés et entraînés par CIA et consorts français notamment - dont certains venaient de la Libye voisine où l’OTAN Sarkozy en tête les ont aidés en les armant et les entraînant à renverser et lyncher Kadhafi.

Obama qui n’a pas encore prété serment est dans une position inconfortable pour engager des troupes au Mali au côté des militaires putschistes - aider ceux qui ont renversé un dirigeant démocratiquement élu serait une violation flagrante des lois américaines.

Par contre Hollande lui n’a eu aucun scrupule à le faire. Piétinant ce qui reste de démocratie en France Il a engagé la nation dans une guerre d’aventure dans les sables mouvants d’une région qu’il connaît mal tout cela pour préparer le terrain à l’installation de troupes américaines au Mali.

Ces opérations aériennes françaises visent le bombardement des positions équipements et mouvements de la nébuleuse armée islamiste installée au Sahel tantôt vue comme partenaire pour renverser un régime qui déplaît comme c’était le cas dans la Libye de Kadhafi et maintenant en Syrie tantôt comme l’ennemi à éliminer dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme ».

Cette stratégie des néocons américains dite de « guerre contre le terrorisme » (empruntée au régime colonial juif sioniste) permet des « changements de régime » et des occupations militaires dans des pays riches en ressources énergétiques et ou qui constituent des points stratégiques militaro énergétiques.

Hollande - et tous ceux qui ont apporté leur soutien lamentable à cette déclaration de guerre dictatoriale de Hollande - dictatoriale parce que décidée par lui SEUL comme si la France son territoire et sa population étaient confrontés à un danger d’invasion imminente - a donc adopté la position des néocons développée il y a 10 ans par Bush Junior pour partir en guerre contre l’Afghanistan et ensuite l’Irak de Saddam Hussein avec les conséquences désastreuses que l’on connait pour ces deux pays et leurs populations mais aussi les libertés individuelles des Américains vivant désormais dans une dictature militaire.

Hollande met à disposition des USA des troupes et équipements lourds ( avions et hélicoptères de combat missiles etc...) de l’armée française et ce sont bien sûr les contribuables français qui paieront la note et certainement pas le Mali l’un des pays les plus pauvres d’Afrique bien que 3ème producteur d’or et bientôt producteur de pétrole justement au Nord de son territoire.

Selon une dépêche AP publiée en Décembre dernier l’armée US a planifié le déploiement de troupes dans 35 pays africains dont le Mali, mais aussi la Libye, le Sudan, l’Algerie, le Niger, le Kenya, la Somalie. Des soldats basés à Fort Riley,la 2ème brigade et la 1ere division d’infanterie du Kansas commenceront à s’entraîner en Mars 2013 pour concrétiser un projet du Pentagone d’envoyer des troupes dans ces 35 pays africains.

L’objectif officiel de ces déploiements militaires américains à l’étranger c’est de former des troupes des pays africains « hôtes » - plus ou moins consentants - à lutter dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme » et leur apprendre également l’utilisation d’équipements militaires « Made in USA ». Mais si le besoin s’en fait sentir sur place le Pentagone pourra décider d’engager des troupes américaines dans des combats locaux ou régionaux sans passer par un vote au Congrès US normalement nécessaire pour toute entrée en guerre de troupes US. Pour contourner cette obligation légale le Pentagone pourra invoquer comme vient de le faire Hollande la demande d’un gouvernement africain allié d’aide militaire.

Selon l’AP qui cite des sources militaires anonymes du Pentagone, ce dernier a déjà préparé plus de 100 programmes d’entraînement à mener avec des troupes africaines pendant 2013. 

LES MENSONGES d’HOLLANDE :

Hollande dans son discours du 11 Janvier 2013 se targue d’agir dans « le cadre de la légalité internationale »

UN MENSONGE.*


Rien ni dans la Résolution 2071 adoptée en Octobre 2012 par le CSONU sur le Mali ni celle 2085 adoptée le 21 Décembre 2012 n’autorise Hollande à engager la France dans cette guerre au Mali.

*Selon une dépêche de l’AFP reprise par l’Express le 21/12/2012 :

Dans la Résolution 2085, le Conseil de sécurité de l’ONU :

- engage les autorités maliennes à établir "un plan de route pour la transition, à rétablir pleinement l’ordre constitutionnel et l’unité nationale, notamment en tenant des élections présidentielles et législatives crédibles et sans exclusive (...) d’ici avril 2013 ou, à défaut, dès que possible techniquement« .

- »exige que les groupes rebelles maliens rompent tout lien avec des organisations terroristes, en particulier avec Al-Qaida au Maghreb islamique".

- "demande aux autorités de transition maliennes de mettre en place rapidement un cadre de référence crédible pour les négociations avec toutes les parties se trouvant dans le nord du pays et ayant rompu tout lien avec une organisation terroriste".
Formation des forces maliennes

Le Conseil de sécurité de l’ONU demande également "aux Etats membres et aux organisations régionales et internationales de fournir aux Forces maliennes un soutien coordonné sous forme d’aide, de compétences spécialisées, de formation et de renforcement des capacités (...) afin de rétablir l’autorité de l’Etat malien sur la totalité du territoire national".

Déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine

- Le Conseil "décide d’autoriser le déploiement au Mali, pour une durée initiale d’une année, de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA)".

Cette force devra aider à reconstituer la capacité des Forces maliennes et aider les autorités à reprendre les zones du nord de son territoire qui sont contrôlées par des groupes armés terroristes et extrémistes, tout en préservant la population civile.

La résolution ne fixe pas pour autant de calendrier précis pour le déclenchement d’une offensive dans cette région.


Hollande a donc engagé illégalement la France dans une guerre au Mali.


 

 

Par Christoff_M 

Notez que des que vous critiquez l’Occident (qui englobe les states et Israël) vous êtes taxés assez rapidement d’antisémite... quel rapport ???

Idem si vous pensez que la version de l’histoire qu’on nous assène comme vérité historique ressemble plus à un conte pour enfants décerébrés et que tous les Pb du monde actuel viennent en grande partie des accords faussés d’après 1945 ... reconstruction et débur de mise en place d’une Europe à la solde des states !!! la vous serez taxés de révisionnistes !!!

Enfin si vous pensez que l’État n’a rien à faire dans la sexualité, que c’est du domaine de l’individu et du privé, et que des lois ne peuvent être qu’une escroquerie de façade visant à long terme des buts beaucoup moins honnêtes et très opaques... la vous êtes homophobes !!!

Quand est ce que les citoyens de ce pays arreterons de se faire manipuler par les truands de la com de la pensée unique, les memes européanistes et mondialistes qui légifèrent pour nous interdire de nous exprimer librement, et d’échanger, sauf si on passe par les outils officiels mis à disposition pour nous pister et nous fliquer par un système de moins en moins démocratique et toujours plus pro américain...

 

 

Par aliante  

  • Le probleme c’est que ceux qui soutiennent ces guerres sont les premiers a pester sur les prix à la pompe moi je leur dis qu’est ce que ça changerait pour eux si le pétrole était acheté à qui de droit ? absolument rien au contraire ils l’auraient surement moins cher,l’uranium coule à flot pourquoi ne pas l’acheter à qui de droit sans passer par Areva ,eux échangent bien les travailleurs français contre des moins chers en Europe de l’est ou ailleurs
  • c’est quoi le Problème Sauvez des multinationales qui ne reversent pas un centime d’impôt à la France ,La peur d’être sous la coupe des fournisseurs ?? et eux qu’est ce qu’ils en pensent de ce qu’on est sensé leur reprocher alors que cette mentalité a été inventé par nous pourquoi aller l’imaginer chez les autres
  • l’extrémisme prend ses racines dans la confiscations ,dans la misère dans l’exploitation
  • je sais que la secte qui contrôle la France tente de déshumaniser les musulmans
  • pour servir ses desseins de rackets ,de vol et de marchand d’armes
  • mais un autre chemin est possible ,qui profiterait au peuple mais pas à ces multinationales qui en plus de massacrer les peuples du sud empoisonnent les gens du nord avec les pesticides ,les produits alimentaires et j’en passe des vaccins
  • demain ils nous enverrons mourrir pour une seule cause la Capitalisme outrancier pas pour des valeurs ,les valeurs qu’on nous a confisqué étaient sensés faire un monde plus juste et un peu plus meilleurs regardons nous dans le miroir même nous nous sommes tous des esclaves ,celui qui s’habitue aux chaines des autres et tout prêt à les porter un jour

 

Par aliante  

Eva ne fait que dire la vérité les dominos tombent les uns après les autres ,enfin certain parce que la Syrie a quand même déjoué les plans de l’oligarchie franc maçonne atlanto sioniste ,quand j’écris sur d’autres postes que la France en larguant des armes dans le sud de la Libye a mis en place les conditions de la constitutions de ces groupuscules pour déstabiliser le sahel j’ai des moins mais que les lecteurs remontent à 2011 et suivent les analyses de géopoliticiens ils l’ont écris très justement ,ce qui arrive au Mali c’est du néocolonialisme,Les pompiers pyromanes sont de retour et ils ont l’ambition en disséminant ces groupuscules plus vers le Nord de les faire échouer en Algérie pour déstabiliser le Sahara algérien ,Que fera l’Algérie nul ne le sait mais l’Algérie est un os qui peut très bien réserver quelques surprises,ils ont l’experience de ces groupuscule

 

 

aliante 

  • Sisyphe ou la crétinerie de base ,je n’ai jamais lu autant de inepties ,ces gens là parlent du Mali et ils ne savent même pas pourquoi Hollande a enfermé tous ceux qui ont pris les armes dans l’amalgame contre le pouvoir fantoche du terrorisme ,
  • les touareg ne veulent plus que Areva pollue leur cadre de vie l’eau, les ressources
  • allez voir au Niger comment les gens sont contaminés ,malades et pauvres
  • en plus d’en avoir marre d’être des variables d’ajustement de l’impérialisme venu d’ailleurs
  • et le respect ça ne vous tente pas ,les Touaregs ne sont pas des terroristes mais des gens qui sont en conflits avec le pouvoir central depuis des décennies 
  • ils veulent que les matières premières reviennent au peuples au lieu d’enrichir les multinationales comme Areva Total qui ne versent pas un centime d’impôt en France en passant
  • Hollande est un menteur ,les Touaregs maliens n’ont pas de rapports directes avec Aqmi dans le sahel ,à part qu’ils partagent la même religion Hollande comme en Syrie a créé un ennemi terroriste pour aller recoloniser la zone ,pour l’uranium ,le cuivre le pétrole ,le silicium l’or ,le diamant et bien d’autres ,de plus n’oubliez pas que ces mêmes touaregs ont combattu la coalition salafiste de Bhl en Libye et financé par le Qatar ,je crois qu’il faut remettre les choses à leur juste place 
  • vous nous ferez pas gober que les méchants c’est eux et nous on est dirigé par des gens qui font le bien l’Axe du bien contre l’Axe du mal 
  • certes il y a des djiadistes d’Aqmi mais Aqmi mali et Aqmi Syrie sont le même groupe financé par le Qatar

 

  • Par Christoff_M
    * On nous vend dans nos medias aux ordres l'intervention contre les « islamistes » resultat ds de nombreux pays un blanc est considéré comme un million sur deux pattes (reportage Arte diffusé il y a peu sur la Somalie) impossible de sortir des grandes villes et certains etats sont enlisés dans des guerres de clans depuis des décennies...

    Avec un detail qui tue, un ancien opposant était devenu gradé et dirigeait une milice pro pouvoir en place, après avoir combattu contre le meme pouvoir pendant des années !! en amenant les armes et l'argent jamais distribué au bon endroit, nous amenons toutes les dérives et la corruption de notre système occidental... les vraies démocraties africaines se passent tres bien de nous, quand on fait appel à nous c'est toujours pour de mauvaises raisons, défendre un pantin comme Kharzai qui maintient son pays au moyen age et qui laisse les sociétés occidentales se servir à bas prix, on peut multiplier les exemples de régimes de pacotille (pas démocratiques) maintenu par l'Europe de l'Ouest ou le States pour de mauvaises raisons... et toujours notre vision nombriliste occidentale !!!,soutenu par Sarkozy en Libye Hollande en Syrie et maintenant enemi au mali ,A quoi joue le Qatar ? pour le compte de la Doxa occidentale ? sans Aqmi pas de possibilité d’inventé un ennemi pour pouvoir intervenir pour tout sauf surtout le bonheur des population locales parce que allez voir l’état des villes syriennes rien n’est épargné

 

 

Par Christoff_M  

* La petite clique white anglo saxonne et juive qui mène le monde s'évertue à ranimer des conflits voir des tensions locales entre ethnies ou groupes de différentes confession, pour en tirer profit !!

Le Pb c'est qu'avant nous avions bcp d'« amis » ou de contacts localement... mais la France est envoyée la bas par les truands de l'OTAN pour faire le sale boulot et peut etre avec son fort chômage pour susciter des recrutements de gens dans le besoin... relancer aussi nos ventes d'armes avec certaines forces locales.... mais cela ne sent pas bon, avec le Beni oui oui Hollande qui suit l'Europe et l'OTAN, nous sommes en train de perdre toute crédibilité face à de nombreuses ethnies africaines avec qui nous avions des contacts sous CHIRAC !!!

L'ère Sarkozy Khadafi fut une catastrophe pour l'image de la France dans les pays arabes... mais ici nous retombons dans les erreurs de l'interventionnisme armé alors que nous avions toutes chance de donner une autre image aux africains locaux la plupart ont moins de trente ans donc s'en foutent totalement des « colonies »... or nous montrons que nous faisons toujours la force pour maintenir un homme de paille au pouvoir sans réelle élections...

A croire que ceci est fait pour masquer bien des lacunes, quelle étrange silence de nos médias occidentaux sur les suites du printemps arabe, des régimes bidons installé à la va vite... et surtout éviter les elections en Syrie comme ce fut le cas en Lybie et ailleurs, il ne faut surtout pas voir, comme en Afghanistan, en Irak , au Liban, que ces conflits sont organisés en sous main par des services secrets occidentaux, et que les mouvements de libération sont financés en sous main par les states et Israel.... ceci dure depuis l'Algérie et De Gaulle...

En attendant les nomades qui étaient tolérés sous Khadafi vont se retrouver traités comme des parias et des terroristes, encore une fois l'Occident et ici Hollande prouvent leur manque de culture arabe et leur meconnaissance avec une vision biaisée et des intervention militaires qui nous rappellent l'intervention de certain sen ex yougoslavie, avec les conséquences actuelles des pays bidons entretenus a coup de subventions et des hommes de paille au pouvoir !

 


Par Christoff_M 
 

 

Enfin pour finir je m’inquiète de ce que l’Occident fait de l’Afrique, nous sommes toujours ds une sorte de guerre froide, entre occidentaux pro américains, et Russe et Chinois de l’autre coté !!

Nous foutons des régimes en l’air nous ruinons des régions ou des pays, ( 400 000 rfugiés ds le plus grand camp du Darfour, avec des populations déboussolées reduites à la mendicité, et plus aucun media pour en parler)....

Nous nous vantons d’une victoire locale tout en mettant au pouvoir le cousin de l’ancien président, vaste fumisterie et com douteuse et plus crédible pour la population française en 2013, sans compter le coup d’aller jouer au petit soldat avec nos avions et nos vehicules de transports de troupe !!! si ce petit conflit malien n’est pas la pour justifier un budget militaire de 37milliards pour la France en 2013, une hote alors que l’education, l’emploi et la formation ont tellement besoin de moyens, pas d’apprentissage ss machines récentes, pas de formation sans ordis récents au minimum....

Et bien non nous critiquions Sarkozy, et nous avons Hollande qui nous déclenche un conflit dans une zone poudrière ( l’Algérie se sent visée)... Au moins pendant ce temps la nos medias ne nous parlent ni de l’emploi, ni des retraites, ni des voisins d’Israel qui a carte blanche en ce moment, l’autorité palestinienne étant muselée comme jamais !!!!

Mais vous avez raison je suis sans doute pro arabe et antisémite suivant les critères de la pensée unique édictés pour les dindons ou les perroquets, le comble ayant été de faire voter une loi contre le racisme par un communiste benet et obscur, permettant interdisant en fait d’emettre toute critique sur le régime dictatorial sioniste, idem pour les states sauveurs bible à la main depuis la guerre du Golfe mis en scène par Hollywood, vous n’avez droit qu’à dire amen, meme si une poignée de manipulateurs au pouvoir ( haissant la France et les français) nous font passer pour des salopards en Afrique, tout en faisant mine de se retirer et de ne pas intervenir pour faire porter le chapeau aux autorités françaises dans les complications qui ne vont pas tarder à venir ( les hommes du « désert » risquant bien d’avoir des renforts venus des pays mitoyens)...

Finalement nous sommes en train de raviver une guerre de type Balkans en Afrique de l Ouest, après la Somalie et la Libye livrées à des bandes de mercenaires armés ( Irak idem)
bravo on peut de feliciter de l’action de la France et du grand chapeau que portera dindon Hollande, qui est totalement inculte sur l’Afrique...

 

.

Et à l'instant, ces voeux d'une personne qui, comme tant d'autres, ne votera plus pour ne pas cautionner ces politiques de Droite comme de Gauche caviar, eva

 

 

Chère Éva,

C'est avec un peu de retard que je viens vous offrir tous mes vœux pour une nouvelle année 2013 qui vous comblera dans vos aspirations à un monde fraternel qui partage.
Je me conforme dorénavant selon les grands axes de la Résolution Pacifique ce qui veut dire que je ne voterai plus jamais, ayant définitivement brûlé ma carte d'électeur, j'EXIGE selon la RP la fin de règne de tout politique (polie-tique) tous parasites et assistés de la pire espèce, ceci au profit d'un CONSEIL DE SAGES  où tous les postulants BÉNÉVOLES élus au tirage au sort pour une durée limitée et sans reconduction possible, devront être d'une totale intégrité et équité et impérativement être sans aucune appartenance ou lien avec le système financier, militaire et ou industriel.

Patrick Brousse de Laborde

Les droits universels de la paix

 

Paix1.jpg

http://www.tunisienumerique.com/indice-mondial-de-la-paix-la-tunisie-perd-7-places-au-classement/41231

 

.

Dominique de Villepin contre l'intervention au Mali

Le Monde.fr avec AFP | 13.01.2013 à 09h32 • Mis à jour le 14.01.2013 à 08h04

. de-villepin-subventions.jpg

Dominique de Villepin, l'ancien premier ministre de Jacques Chirac estime dans une tribune au Journal du dimanche qu'"aucune des conditions de la réussite n'est réunie" au Mali, où la France intervient militairement depuis vendredi contre des groupes islamistes armés.

Dans ce texte intitulé "Non, la guerre ce n'est pas la France", où jamais il ne cite le nom du président François Hollande, M. de Villepin s'interroge : "Comment le virus néoconservateur a-t-il pu gagner ainsi tous les esprits ?" "L'unanimisme des va-t-en-guerre, la précipitation apparente, le déjà-vu des arguments de la "guerre contre le terrorisme" m'inquiètent", écrit l'ancien ministre des affaires étrangères, qui avait porté en février 2003 à l'ONU le "non" de la France à la guerre en Irak.

Pour lui, "au Mali, aucune des conditions de la réussite n'est réunie". "Nous nous battrons à l'aveuglette, faute de but de guerre. Arrêter la progression des djihadistes vers le sud, reconquérir le nord du pays, éradiquer les bases d'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) sont autant de guerres différentes", ajoute-t-il.
 

"Nous nous battrons seuls faute de partenaire malien solide",

 

 

Article complet ici : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/01/13/dominique-de-villepin-s-interroge-sur-l-intervention-au-mali_1816303_3212.html

 

 

Voir aussi ici : Mamère, Mélenchon, etc ...

Guerre Mali: D. de Villepin, Mamère, Mélenchon, le PC s'interrogent

 

 

Voir aussi :

Villepin : "Non, la guerre ce n’est pas la France"

.

 

Le PRCF condamne l'intervention de l’impérialisme français au MALI

 

Le PRCF condamne l'intervention de l’impérialisme français au MALI

http://www.alterinfo.net/Le-PRCF-condamne-l-intervention-de-l-imperialisme-francais-au-MALI_a85671.html


L'intervention d'un impérialisme en Afrique ou partout dans le monde n'est jamais une initiative positive.

C'est au peuple malien et rien qu'à lui de forger son destin et d'imposer sa souveraineté contre l'action de groupes fondamentalistes qui se sont armés grâce à l'intervention de Sarkozy en Libye. Si Hollande voulait réellement aider le Mali, il commencerait par mettre fin au pillage du Mali par les monopoles capitalistes français.

Dans un rapport des forces désastreux, le gouvernement malien a lui-même requis « l’aide » de la France. Mais rien de bon pour un peuple ne peut sortir à moyen ou à long terme de l'intervention militaire des impérialismes, ni au Mali, ni en Syrie, ni en Iran. Au demeurant, comment Hollande et la fausse gauche peuvent-ils à la fois intervenir contre les affreux djihadistes au Mali alors qu’en Syrie, il faudrait se réjouir des avancées sur le terrain des troupes liées à Al Qaida et soutenues militairement par la France officielle ? Que l’on commence donc par ne pas déstabiliser les peuples souverains au lieu de leur « venir en aide » une fois qu’on a créé la panique chez eux ! En l’occurrence, l'impérialisme français est un pompier pyromane !

Comme Irak ou ailleurs ces guerres n'apportent aucune solution et ne font qu'ajouter du malheur aux pays concernés.

Que dirions nous si un pays, mécontent du pouvoir français ou anglais ou si des troubles éclataient dans notre pays, intervenait militairement chez nous, même s’il est appelé par le gouvernement légal – ce gouvernement légal que les impérialistes ont tout fait pour déstabiliser à Damas ou à Kaboul à l’époque où, très légalement, le pouvoir populaire avait requis l’aide de l’URSS en prenant appui sur des traités internationaux parfaitement valides ? En fait c'est un rapport de forces favorable aux impérialistes qui autorise ces interventions dont le seul but est la préservation des intérêts des grandes sociétés capitalistes.

Les groupes terroristes que le gouvernement de François Hollande prétend combattre sont le résultat de l'intervention en Libye et les mêmes groupes que les pouvoirs UMP et PS, avec le soutien du FN qui montre sa nature impérialiste, soutiennent en Syrie contre l'indépendance de ce pays.

Répétons-le ce sont les peuples qui doivent régler leurs problèmes SANS intervention militaire étrangère.

Comme le disait Karl Liebknecht "l'ennemi principal est dans ton propre pays!".

COMMISSION INTERNATIONALE DU PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France)

http://www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=12547

 

.

L'avertissement de Valéry Giscard d'Estaing

Par Antoine Bayet

| 16/01/13 - 20:55

Pour l'instant, tout va bien. Pour l'instant. 

 

L'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing,interrogé par Le Monde sur le dossier malien, lance un clair avertissement à François Hollande, à propos de l'intervention malienne.

 

Il explique même qu'il pourrait s'agir d'une évolution de l'action de la France au Mali, "qui serait de type néo-colonialiste".

 

Il énonce ainsi un principe :

La France doit s'en tenir strictement à son soutien logistique aux forces africaines.

Avant de détailler, agitant même le spectre de l'Afghanistan :

Des frappes aériennes dans le nord et l'est du pays atteindraient des populations civiles, et reproduiraient les destructions inutiles de la guerre en Afghanistan.

 

Elles auraient sans doute les mêmes résultats politiques.

Dominique de Villepin avait, dès dimanche, exprimé une position clairement divergente, tentant un remake de son discours onusien de 2003.

 

http://lelab.europe1.fr/t/mali-l-avertissement-de-valery-giscard-d-estaing-7006

.


Mali, Syrie : les méchants et les bons islamistes de François Hollande
16 janvier 2013 | François Hollande vient de décider que la France devait faire la guerre au Mali pour combattre les terroristes islamiques qui menacent l’intégrité du pays et massacrent, décapitent et violent un peu partout sur leur passage, aux cris désormais sinistrement familiers d’ Allah akbar.


.

Un article de Samer R. Zoughaib
La France soutient Al-Qaïda en Syrie et l’affronte en Afrique 
15 janvier 2013 | La France fait preuve d’une affligeante incohérence dans sa politique étrangère, qui a de graves conséquences sur la stabilité régionale et fait peser de sérieuses menaces sur la sécurité de l’Europe.

 

.

 

.

Algérie Mali carte

 

.

Mali. Lire aussi :

 

L'Algérie sera visée.

 

Le Mali en miettes : A qui le tour ? Pr Chitour

L’Algérie et l’afghanisation du Mali: La curée néocoloniale en marche Pr Chitour

Algérie-Mali : Le Gouvernement algérien avait raison de redouter la guerre

 

Le Mali en miettes. A qui le tour ? - L'Algérie et la curée néocoloniale

 

.

 

hollande_et_l_emir_du_qatar-2.jpg

 

 

Sur mon blog sos-crise,

voir aussi :

 

Terrorisme d'État sous faux drapeau : Esquisse d'une bibliographie

Echos du Mali. Très sale guerre - Uranium, Areva - Croisades françaises

Ils ont livré la France au Qatar !

Et sur la Syrie :
.
.
.

La Françafrique ne désarme pas

francafrique2.jpg      . 

 

La prise d'otages en Algérie

commanditée par la France ?

 

Mali: Tous les mensonges. Islamistes pantins. Prise d'otage commanditée ?

 

J'ajoute qu'il y aurait un "djihadiste" français. Tiens donc ! Pour que les sayanims Hollande-Fabius puissent  justifier leur guerre coloniale au Mali ? Une idée de Valls, aussi, pour accentuer la surveillance, la répression (comme Bush) et faire peur aux Français tout en "boostant" son image de Ministre de la Sécurité en vue de la prochaine présidentielle ? D'une pierre deux coups, donc !

 

Au fait, si cela permettait d'impliquer les Américains (pour ensuite partager les butins de ressources maliennes puis algériennes), avec de bonnes raisons pour intervenir alors que la population est réticente ?

 

Et cette prise d'otages de tous les pays permettra aux Français d'être moins seuls dans leur guerre coloniale, car d'autres pays se joindront à elle. De surcroît, c'est une bonne occasion de faire avancer le Nouvel Ordre Mondial totalitaire en Europe, en scellant l'Europe de la Défense en plus de la monétaire, de la Sécurité, etc . On est loin de l'Europe des peuples, du social, de la culture ! (eva R-sistons)

 

 

.*

Voir aussi mes derniers posts :

 

 

.

 

 

.

Photo : Sans Commentaire ...

     

ISLAMISTES?

.

.

 

afrique.jpg?w=256&h=292

Repost 0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 03:37

 

afrique-prison.jpg

 

 

Mali : La nouvelle sale guerre française

Par eva R-sistons

 

Une nouvelle sale guerre - Quels sont les vrais motifs ? - La Chine et Israël - Propagande de guerre - L'intervention française


 

La France de Hollande en guerre. Comme celle de Sarkozy. Où est le changement ? Dans la forme, certes. Mais sur le fond, c'est exactement la même politique. Que veut la France ? Voici la réponse des autorités.   "Le chef d'Etat est chef des Armées, explique Fabius. Il a répondu positivement à la demande du gouvernement malien et de la communauté internationale (sic), et sa décision s'inscrit dans un cadre légaliste international. Il faut casser la percée des  terroristes". Et Ayrault n'est pas en reste : "Il faut stopper le terrorisme menaçant le Mali, l'Afrique, la France, l'Europe". On croirait entendre Bush ! La France a pris la relève de la lutte contre le terrorisme chère aux néoconservateurs. Est-ce sa vocation ? Et comment tous les Elus de Droite comme de Gauche peuvent-ils se prêter à cette mascarade, alors même que notre pays soutient activement les terroristes attaquant un état souverain, la Syrie ?

 

Propagande de guerre

 


Et là, nos médias perroquets jurent que le Président Hollande veut seulement aider le Mali (quel altruisme, soudain ! Et Gaza ? Et le Bahrein ? Etc etc) et lutter contre le terrorisme. Terrorisme ? Celui des "Salafistes" que l'on arme contre Bachar-el-Assad ? Celui des "lapideurs" ? Dans une émission (soi-disant citoyenne en réalité de propagande) comme les Observateurs sur France24, on nous montre à l'instant même des séquences "barbares" complaisamment mises en scène (par qui ?) sur des Islamistes amputant la main d'un voleur, propagande de guerre oblige, sous-entendu : Voyez, "bons" Français, à quoi vous échappez ? A la "barbarie" des islamistes, avec à la clef, sous-jacent, un amalgame avec les Musulmans pourtant bien intégrés et citoyens respectables. A signaler aussi que sur Fr2, la diabolisation de l'Islam bat son plein, comme d'habitude : Pour les Islamistes, statuettes considérées comme des idoles, interdiction de l'alcool, pas de relations hors mariage ni de superstitions (sur tout cela, les chrétiens évangéliques pensent la même chose. Qui en parle ?), amputation de la main des voleurs... Et chez nous, en Occident, les gros voleurs des peuples ont tous les droits, tous les honneurs, tous les tapis rouges devant eux !  Bref, choc de civilisations, la civilisation judéo-chrétienne par rapport à la "barbarie" des Islamistes - donc des Musulmans.  On est en pleine propagande de guerre et de préparation des esprits aux futures Nuits de Cristal et ensuite, au choc de civilisations qui sera juteux pour les multinationales.

 

Gauthier Rybinski, le spécialiste de la politique internationale sur France24, le plus sioniste (avec Arte, FR2, 1TELE) des médias, explique ce que nous devons savoir sur le terrorisme islamiste, mais à sa façon, et en donnant l'éclairage de l'Occident sur les événements, partisan, de propagande. Et revoilà l'épouvantail Al Quaïda, créature de la CIA pour servir les intérêts américains et israéliens, fort de peut-être 2000 vrais militants disséminés un peu partout (cellules dormantes...) et désormais grossis d'éléments fanatiques et fanatisés depuis par l'Occident pour servir ses intérêts. Rappelons qu'à Gaza, Tel-Aviv a favorisé les opposants radicaux - le Hamas - pour diaboliser les Palestiniens, pour justifier l'impossibilité de signer la paix, et pendant ce temps coloniser toutes les terres de façon à ce qu'aucune paix ne soit possible  C'est le Grand Israël qui se met en place sans que personne n'élève sa voix pour protester ! En tous cas, comme Ben Laden est enfin définitivement mort, nous a-t-on dit, il faut absolument continuer d'une façon ou d'une autre à terroriser la population. Alors, une séquence sur la lapidation, comme aux "Observateurs", fera l'affaire. On utilise ce que l'on a sous la main. 

 

Ecouter les Médias est jouissif quand on s'amuse de la désinformation. Et en temps de guerre, eh bien on a de la propagande de guerre en plus de la propagande habituelle. Et ce sont de grands amis de la paix qui défilent pour commenter, ainsi sur BFMTV, Kouchner (le mari de la directrice de France24, le monde est parfois tout petit) le faux humanitaire et le vrai spécialiste de l'ingérence soi-disant humanitaire, en réalité pour le compte de l'"état" de son coeur, israël. Et que dit-il, le bon Dr Kouchner and Mr Hyde ? "C'est une opération parfaite ! Pas une ombre, on a rempli notre rôle de Patrie des Droits de l'Homme" !ll Bigre ! Et ailleurs, voici sur 1TELE notre ancien Ministre de la Défense issu des rangs de la Droite la plus extrême, le sieur Gérard Longuet qui se pâme à l'idée de voir à nouveau la France entrer en guerre, etc ; et je suis sûre que l'on va faire appel au plus zélé des supporters des guerres impériales, l'affreux philosophe BHL. Quel que soit le plateau télé, les journalistes sont tous de fervents sionistes, donc JUGES ET PARTIES. Vous avez dit neutralité ? Ou plutôt conflits d'intérêts ? En semaine on a Pujadas, et ailleurs, aujourd'hui, Mikael Darmon, sur 1Télé, ou sur France24, les commentateurs et les reporters estampillés comme il faut. Et sur place, les correspondants savent ce qu'ils ont à dire : Tout, sauf la vérité. Morceaux choisis :

 

" La France ne pouvait pas laisser faire". "La décision s'inscrit dans le cade de la légalité internationale". "La communauté internationale approuve : La GB, l'Allemagne, les Etats-Unis" (c'est ça, la communauté internationale ?). "Il faut casser la percée des terroristes qui menacent l'Afrique toute entière, et sinon, l'Europe sera menacée" ! (Ah, nous n'avons plus les meilleurs Services de Renseignement du monde ?). "Ils veulent descendre dans le Sud pour continuer leur sinistre besogne"."Nous sommes engagés dans une guerre contre le terrorisme islamique, contre la barbarie islamique, pour la civilisation". "Sur le plan du Droit international, tout s'est bien passé". "Hollande a convaincu tous ses partenaires" (Ah, il y en a ? Lesquels ? Ou songe-t-on déjà à l'Europe ?). "Le terrorisme peut frapper en France, et pas seulement les intérêts français en Afrique". "Dans le cadre de l'ONU, la France intervient face à l'action des terroristes qui menacent TOUTE l'Afrique de l'Ouest". Et notre Ministre de la Défense (sur FR2 habituée à inviter les Ministres de Sarkozy pour justifier l'injustifiable, pas ceux de Hollande sauf pour expliquer la guerre), celui-là même qui, en coulisses, intervient contre le chef d'Etat de la Syrie, déclare sans rire que le Mali doit retrouver sa souveraineté territoriale, que l'objectif de la France est de l'aider. De qui se moque-t-on ? Quelle cohérence ? Soutenir la souveraineté du Mali, empêcher celle de la Syrie ? Et les gogos doivent croire tout ça ?


Et tenez-vous bien, le Directeur de "Afrique Magazine", celui-là même qu'on interviewe toujours au sujet de ce continent, est Ziyad Limam... pourquoi, à votre avis ? Parce qu'il a lui aussi été placé là pour servir les intérêts de Tel-Aviv, encore et toujours ! Et comme la re-colonisation de l'Algérie se profile à l'horizon, il vient de publier dans son journal un article tendancieux sur ce pays qui pour défendre sa souveraineté, a du interdire le numéro sur son territoire ; Et ce numéro est là pour semer la zizanie dans l'armée algérienne : Quelle ingérence abominable ! Après la Libye, le Mali, et ensuite l'Algérie... si riche en ressources que les multinationales rêvent de piller ! Lorsque la Presse est détournée de sa mission d'information pour servir des intérêts étrangers, c'est une bombe ! Et les peuples sont toujours les premières victimes.

 

Donc, tout est fait, dit, montré, pour que les crédules impénitents acceptent cette nouvelle sale guerre. Mais est-ce vraiment pour défendre la souveraineté du Mali, et pour lutter contre le terrorisme, que les Français envoient leurs troupes se battre ? En tous cas, on polarise notre attention sur les Islamistes en vue du Choc de civilisations programmé à terme par les puissants sionistes talmudistes (ils tiennent le monde à travers la Haute Finance, les  grandes banques comme Goldman Sachs, les Médias, les marionnettes au pouvoir, etc), leurs alliés anglo-saxons et les toutous européens. 

 

Les vrais enjeux et buts ne sont pas ceux annoncés par la France.

 

L'armée française, moderne, face à quelques milliers (tout au plus) de combattants, voilà une victoire facile pour Hollande qui redorera un blason bien terni, et qui le fera peut-être remonter dans les sondages. D'ailleurs, notre cher Président est présenté par les Médias désormais au travail 24 h sur 24. Allez, cocorico, on sera bientôt fiers d'être Gaulois ! Au fait, le bonhomme cherche-t-il à dissuader de venir manifester contre le mariage pour tous ? : "Vous voyez, je sers la civilisation chrétienne contre la barbarie islamiste" (comprenez "musulmane", car c'est ce que nous DEVONS comprendre pour les gens comme Hollande, amalgamant tout).


Et Hollande, en lançant notre pays dans la guerre, cherche-t-il à détourner l'attention des échecs de sa politique intérieure (soumise aux diktats de Bruxelles elle-même aux ordres de la Haute finance des Goldmans Sachs et Co et de l'OTAN pour la participation aux guerres impériales), et de sa grande trahison des Electeurs ? A l'instant, sur BFMTV, le commentateur salue la décision de l'Elysée : "Et là, nous avons besoin de la solidarité internationale, de l'Union de tous les Français", l'union sacrée en somme... la veille de la grande manifestation de la moitié des Français contre les décisions du Gouvernement Hollande ! Pas vraiment fortuit, non ? Et ne s'agit-il pas aussi de détourner l'attention des Français de la capitulation des Syndicats devant les exigences du Grand Patronat souhaitant faire toujours plus de profit sur le dos de ceux qui ont toujours moins - nous tous ?


D'ailleurs, les guerres se déclarent souvent juste pour cimenter l'union nationale autour d'un dirigeant discrédité, ou pour qu'un dictateur se maintienne au pouvoir coûte que coûte.

 

S'agit-il de servir les intérêts de Tel-Aviv ? Par ailleurs, le Conseil de Défense se tient entre le Pt Hollande (sayanim), Fabius (archi sayanim), Valls ("lié éternellement à Israël", selon ses propos le gênant désormais), et le Ministre de la Défense très lié aux Etats-Unis. Est-il difficile de prévoir la suite ? Elle porte le sceau que nous ne connaissons que trop, celui de Tel-Aviv qui dicte ses décisions à ses représentants en France, tous au sommet des centres... de décision. Comme je l'explique depuis 4 ans (analyse saluée aussi bien par des journalistes comme Michel Collon que par le grand essayiste belge Jean Bricmont ou par le GEAB, organe international d'analyse géopolitique), notre pays n'est plus libre, mais occupé depuis que les Médias nous ont conditionné pour accepter Sarkozy contre notre gré (car il incarnait le libéralisme dont nous ne voulions pas, celui de Madelin crédité de 5% d'approbation) : Il ne fallait plus que le successeur de Chirac - ou celui qui devait être son dauphin, D. de Villepin, discrédité pour ne pas remplir ce rôle - gêne les plans du Nouvel Ordre Mondial (comme en Irak).

 

Les Français sont volontiers frondeurs - et très attachés à leur souveraineté, peu enclins à se voir dicter leur conduite. On (Le gouvernement de Tel-Aviv et donc aussi ses allés anglo-saxons) leur a donc envoyé Cohn-Bendit en mai 68 pour tuer politiquement le Gl de Gaulle, puis "européiser" les Verts devenus sous son emprise "Europe Ecologie". Ensuite, Sarkozy, pour "nettoyer" le Quai d'Orsay de ses éléments souverainistes ou gaulliens, pour verrouiller tous les Médias, pour imposer l'Europe dont les Européens ne voulaient pas, et pour poursuivre la politique de Bush si décriée... en Europe, et d'abord en France. Et donc, tous nos dirigeants suivent désormais les directives de Tel-Aviv, proches de celles des néoconservateurs américains. Et l'agenda mondialiste doit aller vite, toujours plus vite, car les peuples s'éveillent à grande vitesse notamment via le Net (et par ex, sur Arte il est dit que les Européens ne se reconnaissent plus dans l'Europe qu'on leur impose. Les peuples sont de plus en plus méfiants..). A noter d'ailleurs que sur cet agenda figurent plusieurs pays comme l'Irak, l'Afghanistan, la Libye (et donc le Mali proche où se sont réfugiés les touaregs fidèles à Kadhafi), la Syrie, l'Iran, le Liban, le Soudan - où l'otage français a été tué ce jour. Et puis, il y a l'Algérie, aussi, proche du Mali, si proche... et qu'il faudra "recoloniser" pour remplacer un dirigeant non-aligné par une marionnette favorable au Nouvel Ordre Mondial. 

 

Cet agenda impose l'ingérence à la mode Kouchner, à visée soi-disant humanitaire et en réalité à but de colonisation des Etats insoumis comme la Syrie. Cette notion d'ingérence est chère à Bush (Irak..), mais avec Hollande, elle est accommodée non à la sauce divine (pour Dieu, pour le Bien), mais à la sauce "démocratique". Par ailleurs, il ne faut pas oublier que François Hollande rencontre très discrètement le triste sire BHL, apôtre de toutes les guerres pour le compte des Usraéliens (et rêvant de devenir un jour Président du pays de son coeur et pour lequel il travaille - en liaison, pour le coup, avec les islamistes les plus fanatiques servant ses plans !), et qu'il a placé à ses côtés deux grands amis d'Israël : le spécialiste du sang contaminé, Fabius, et l'homme du club des mondialistes de Bilderberg, Manuel Valls. Ainsi, le rondouillard Hollande se transforme en redoutable chef de guerres pour le compte des Usraéliens, des USA et d'Israël. Car si les Américains ne sont pas entrés en guerre (ils font désormais faire leurs guerres par procuration, ils les sous-traitent auprès des Français colonisés et désormais aux ordres), en coulisses ils agissent notamment en fournissant les drones-tueurs. A suivre ! 

 

En tous cas, la France de Sarkozy puis de Hollande (le changement, ce n'est pas maintenant, nous avons été floués) poursuivent le rêve des néoconservateurs bushistes, d'autant plus que le Mali, en l'occurrence, a dans son sous-sol d'immenses richesses, dont l'uranium intéressant Areva comme au Niger. Car ainsi que je l'ai dit plus haut, notre pays n'est plus indépendant, libre, mais aux ordres. Et Sarkozy comme Hollande remplacent le sinistre Bush dans son rôle de gendarme au moins en Afrique, bien que notre très doucereux et surtout très hypocrite Président ait promis un nouveau type de relations dans l'ancien pré-carré français, plus transparent et plus respectueux. Souriez, nous sommes roulés ! Et les Africains, surtout.

 

 

A ce propos, j'aimerais signaler dans cet article les bribes d'entretien que j'ai saisies le 9.1.13 sur France24, la télé de l'épouse de l'humanitaire va-t-en guerres Kouchner. Je dis bribes, car j'ai écouté d'une oreille pendant l'écriture d'un article, et je n'ai pas eu l'occasion d'écouter à nouveau cet entretien avec Christine Lagarde. La Française au service de la mondialisation usraéluenne parlait, justement, de l'Afrique, des plans pour l'Afrique, comme si ce continent avait besoin d'ingérence extérieure ! Le socialiste Kadhafi, combattant pour la libération des peuples, est mort en tentant de libérer l'Afrique du joug des impérialistes, de l'esclavage moderne, du pillage des ressources, de l'endettement du continent au bénéfice de la Haute Finance, etc. Rappelons en effet que la Libye possédait d'énormes réserves d'or, et qu'aujourd'hui, aux mains des marionnettes islamistes de l'Occident (trahissant les préceptes du Coran contre l'usure), elle va à son tour connaître l'endettement broyeuse de vies humaines.

 

Donc, il faut savoir que le Mali était justement l'Etat qui soutenait le plus Kadhafi, et que de nombreux partisans du Colonel et de son Etat souverain se sont réfugiés dans ce pays pour échapper aux tortionnaires de l'Occident qui sévissent aujourd'hui en Libye, égorgeant tous les amis de Kadhafi et les immigrés noirs l'ayant soutenu (la moitié de la main-d'oeuvre était africaine) après les avoir traqués, torturés. Pendant ce temps, l'Occident pille les réserves d'or et de pétrole de l'Etat libyen ruiné et dépecé. 

 

Bref, il fallait mater cet Etat allié et refuge, pouvant permettre aux rescapés du Régime libyen de continuer le combat et de tenter de reprendre un jour le pouvoir à l'Occident et à ses marionnettes fanatiques. En tous cas, nous assistons depuis un certain temps à l'émergence de nouvelles formes d'action : Des interventions dans les affaires des Etats indépendants au nom de l'"humanitaire" !

 

Or donc, Christine Lagarde (la femme du FMI qui sous couleur d'aider les peuples, les asservit, les appauvrit) annonce que désormais, en Afrique, de profondes réformes structurelles vont être entreprises (comprenez : imposées aux peuples), avec notamment l'aide d'Alexandre Ouattara... l'homme du FMI imposé aux habitants de Côte d'Ivoire à la place de M. Gbagbo réellement élu, et l'ami personnel, à Neuilly, de Sarkozy. Ainsi, tout se tient : Le sayanim Sarkozy impose son ami Ouattara du FMI qui asservit les peuples, et les résistants à la (re) colonisation de l'Afrique comme Kadhafi sont liquidés. La route est dégagée ! Place nette à la politique du FMI, donc des multinationales : Les ressources d'un continent si riche seront pillées, les peuples seront condamnés au non-développement, et les Chinois seront privés de leurs nouveaux débouchés. Le Nouvel Ordre Mondial doit être usraélien, et pas multipolaire !

 

Choc de civilisations, guerre économique contre la Chine, c'est le Nouvel Ordre Mondial, la domination du monde ; et les non-alignés, qu'ils soient chinois, musulmans, russes, latino-américains.. sont priés de dégager ou de se soumettre. 

 

La 3e guerre mondiale a commencé en Yougoslavie (en privant la Russie de son allié serbe et de ses débouchés maritimes), elle se poursuit en Afrique, sournoisement, afin d'empêcher les Chinois en quête de ressources vitales (leurs terres sont moins riches qu'en Russie) de coloniser le continent. Car il faut savoir que les Chinois ont remarqué, bien avant les Occidentaux, le potentiel de cette partie du monde, et depuis des années ils ont pris pied en Afrique où Israël commençait, justement, à s'implanter, très discrètement comme toujours : Mais eux sans bombarder les nations comme les Occidentaux, au contraire en construisant routes, écoles et dispensaires. De quoi irriter Tel-Aviv, ses amis américains, et les laquais européens. Voici une des raisons de cette nouvelle guerre, dont nos médias prostitués ne parleront jamais. Et de surcroît, le Mali héberge les amis touaregs de Kadhafi !

 

Et pour nous préparer aux interventions de l'Occident contre les Etats africains insoumis, les Médias nous annoncent déjà que la guerre sera longue, car les "terroristes" se déplacent du Nord du continent au Sud. Le journaleux de France24 dit clairement : "Est-ce une erreur stratégique ? Non, car les terroristes progressent dans le Sud !". Et ailleurs, on nous dit que les frontières héritées de la colonisation sont artificielles... Conclusion, on n'en a pas fini avec les guerres Sarkozy-Hollande ! Ils n'ont pourtant pas été élus pour les entreprendre... Et on ose encore parler de démocratie ? Nous n'en voulons pas, de ces guerres ! Et si les sondeurs prétendent le contraire, c'est que les questions auront été biaisées, ou incorrectes, ou que les citoyens aurot été manipulés au préalable - car un mensonge répété cent fois par les médias collabos, finit par devenir une vérité ! En tous cas, la France admirée du temps des Chirac-de Villepin, est aujourd'hui discréditée dans une grande partie du monde. Et tôt ou tard, elle subira le contre-coup de ses folles décisions. On pourra remercier les inspirateurs de ces politiques diaboliques ! 

 

Et les otages français ? Notre gouvernement s'en moque ! Car les intérêts humains sont désormais gommés au profit des intérêts géopolitiques et financiers. Dans le Talmud (voir ici :  Le Talmud est le vrai bréviaire de l'intolérance, de la haine et du racisme), il est d'ailleurs dit partout que la vie humaine n'a aucune importance (sauf celle des "Elus"), alors ce mépris colore désormais nos politiques. Les ressortissants Français à l'étranger doivent le savoir : Leur vie ne sera plus protégée; ils n'ont rien à attendre de leur gouvernement ! Et l'intervention au Mali signera sans doute l'arrêt de mort de nos otages...

 

L'intervention française

 

Voici ce qui sert les intérêts des Israéliens souhaitant se substituer aux Chinois pour coloniser l'Afrique : La France des Sarkozy-Kouchner-Hollande-Fabius est bien implantée en Afrique, elle connaît par coeur tous les despotes locaux et sait comment les amadouer, elle a des bases militaires permanentes comme à Djibouti ou au Gabon, elle a des soldats un peu partout comme au Tchad, et elle est docile, désormais, et très zélée. Elle va donc être utilisée pour servir... les intérêts usraéliens, puisque la souveraineté française, la défense de ses intérêts, sont du passé. Et comme le néoconservateur Bush, le néoconservateur Hollande va brandir la menace terroriste pour effrayer le bon peuple français, même dans notre pays. Et Vigipirate sera porté au crédit de Manuel Valls en vue de sa candidature à la Présidentielle.

 

Mais si nous sommes menacés, aujourd'hui, c'est en réalité à cause de nos croisades belliqueuses, meurtrières, sauvages, un peu partout, et parce que les peuples ne sont pas dupes : La France, admirée et respectée, du NON à l'Irak, dit aujourd'hui OUI partout aux guerres impériales et impérialistes, et elle va même plus loin, en prenant la tête de ces nouvelles croisades, quand elle ne les provoque pas elle-même, comme avec Sarkozy, pour liquider l'homme qui en savait trop sur l'argent de sa campagne électorale : Kadhafi ! Oui, nous sommes en danger, par la faute des sayanims, des valets du désordre établi ! 

 

Et désormais, voici une nouvelle formule d'ingérence : Après l'intervention à deux en Libye (France-GB, qui ont scellé leur Défense. Le Gl de Gaulle doit se retourner dans sa tombe !), la France part seule au combat, pour dessiner le monde à sa guise ! Ou plutôt, selon les ordres d'Israël, une entité hors-la-loi. Et on envoie nos conseillers, nos militaires, nos marchands d'armes, au Mali, sans vote à l'ONU, sans accord préalable des députés, et sans avoir dit que depuis un moment, les forces spéciales françaises sont déjà sur place ! De qui se moque-t-on ? De la démocratie, ou de ce qu'il en reste, pour commencer ! Et tout cela est signé : Comme ses mentors, Hollande n'annonce jamais la couleur. Il promet le mariage pour tous (sauf pour lui, sic !), et ce sont finalement les fondements millénaires de la société française qui seront tous peu à peu pervertis (genre humain indifférencié, naissance, mariage, mort). Il promet de changer la politique françafricaine dans le sens du non-interventionnisme dans les affaires du continent, il promet qu'il n'y aura pas d'intervention au sol au Mali, et il déclenche la guerre en la proposant ensuite aux Européens - contact pris avec Barroso - comme pour la Syrie, avec en arrière-plan (cela, je l'ai entendu à la télévision) le souhait de prendre la tête de l'Europe, à terme ! Et Fabius n'est pas en reste : Il annonce à qui veut l'entendre, que "la France intervient car la Communaté internationale le demande". Si on entend par Communauté internationale, TOUTE la Communauté, il ment. Et s'il ne ment pas, c'est que la Communauté internationale se réduit comme désormais à l'axe Tel-Aviv-Washington-Londres, et que notre pays exécute les ordres donnés. Pourquoi ? Pour qui ? Et quelle place pour la souveraineté ?   !              .


Et puis, il fallait agir vite. Avant que le Parlement français ne soit réuni et ne discute de la décision des sayanims Hollande-Fabius. Et si Hollande déclare situer sa guerre dans le cadre de l'ONU, en réalité elle ne l'a pas votée ; on se passe désormais de l'avis de l'ONU, pour ne pas refaire le coup de la Syrie, où Russie et Chine bloquent cette guerre illégitime. Donc, il s'est contenté de la Résolution 2085 adoptée le 20 décembre 2012 "autorisant le déploiement d'une force internationale au Mali", la MISMA. Démocratie, toujours ? Elle n'est plus que dans les mots !

 

Voilà, en quelques mots, ce que l'on ne vous dira pas sur cette nouvelle très sale guerre. Elle sera suivie de bien d'autres, aussi illégitimes, illégales et impunies. L'Occident, et particulièrement la nouvelle France, gangrènent le monde ...

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

 

 

.

 

 Article trouvé le lundi 14 janvier 2013 sur un site qui est l'un de mes préférés, il confirme tout ce que j'ai écrit. En bleu, du nouveau 

 

  • : Le blog de Lucien PONS
  • Le blog de Lucien PONS
  • : EconomielibertésolidaritéJusticeRésistancePolitique
  • : Je suis un citoyen ordinaire préoccupé par l’injustice. Je refuse l'ultralibéralisme et j'essaie de combattre la pensée unique. Je veux une société plus solidaire où les valeurs humanistes remplaceraient la concurrence et la guerre de tous contre tous Je suis enseignant et je suis choqué de voir s’installer l’école néolibérale en lieu et place de l’école républicaine. Notre modèle social est attaqué avec violence et mon but est de le défendre

.

 

Guerre du Mali. Rien de tel que le son du canon pour couvrir le chuchotement des mutins .

 

Pour quelles raisons la France fait-elle la guerre au Mali ?

La raison tactique initiale de la France, c'est-à-dire de ses dirigeants, est qu'après la guerre contre la Libye, les Touaregs, qui avaient pris parti pour Kadhafi, ayant reçu de sa part autant d'armes qu'ils le souhaitaient, ont reconquis l'Azawad, c'est-à-dire ce que les colonialistes appellent le nord du Mali. Lire à ce sujet l'article ci-dessous :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4550


Une autre raison, plus stratégique celle-là, c'est la guerre secrète contre la Chine, qui, parce qu'elle est plus gentille que l'Occident avec les Noirs, est en train de conquérir petit à petit toute l'Afrique noire, comme on conquiert une fiancée ; et non par la guerre, contrairement à l'Occident :

http://mai68.org/spip/spip.php?article521


Or, l'impérialisme occidental éprouve le besoin de se nourrir de divers minéraux qui, justement, sont présents dans le Sahel, notamment au Mali. En particulier l'uranium :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4820


Après ça, qu'on ne nous fasse plus croire que le capitalisme est devenu écologique. Ils veulent de l'uranium pour quoi faire, à votre avis ?


Mali - Somalie - La France mégalo se prend pour Jacques Mesrine : J'ai bien rigolé, hier, samedi 12 janvier 2013, quand j'ai entendu à France-info que la France, profitant que l'attention était tournée et donc détournée vers le Mali, avait décidé de faire une opération militaire en Somalie… et s'est plantée en beauté !

Ça m'a rappelé Jacques Mesrine qui, quand il venait de faire un casse de banque dans un coin de Paris, se précipitait aussitôt à l'autre bout de la ville pour en faire immédiatement un autre, profitant du fait que toute la police s'étant rendue à son premier casse, la voie était libre. Lire à tout prix son livre « L'instinct de mort » !

Mais, si l'action de la France en Somalie, pendant qu'elle croyait toute l'attention du monde portée sur son opération au Mali, rappelle le Grand Jacques, tout le monde ne s'appelle pas Mesrine. Et surtout pas la France !


Il me paraît indispensable de constater d'une part que la France (c'est-à-dire ses dirigeants) prétend combattre les islamistes au Mali ; mais, d'autre part, se sert d'eux en guise de mercenaires venus du monde entier pour faire sa guerre contre la Syrie ! Voici les preuves :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4646


Il faut remarquer aussi que, depuis que les sionistes ont pris le pouvoir avec Sarkozy en 2007, puis s'y sont maintenus avec Hollande en 2012, la France fait la guerre partout : en Afghanistan, en côte d'Ivoire, en Libye, en Syrie, au Mali, etc. Il n'y a aucune différence entre Sarko et Hollande. C'est Sarkonazi I et Sarkonazi II ! La marionnette a changé, mais pas le marionnettiste :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4215


Hollande, au plus bas dans les sondages, comme Bush en 2001, réactive le spectacle de terrorisme, et justifie sa guerre en la présentant comme "une guerre contre le terrorisme". C'est-à-dire qu'Hollande, comme Bush, nous fait le chantage suivant : « Soit avec nous, soit avec les terroristes ! ».

Le seul problème, c'est que la direction d'AQMI appartient aux services secrets français, et que, par conséquent, tout ce que fait AQMI est commandité par la France. Les preuves sont au lien ci-dessous :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1372


Hollande est au plus bas dans les sondages, disais-je, et la révolte gronde : Grèves et manifs ouvrières, point de fixation de Notre-Dame des landes qui rappelle le Larzac, etc.

On a eu beau casser la classe ouvrière française par le biais des délocalisations dans les années 1980, parce que plus qu'aucune autre au monde elle avait l'expérience de la lutte de classe, les mutins refont entendre leurs voix. Certes, seulement un chuchotement pour le moment, mais qui fait peur au pouvoir. La guerre au Mali est essentiellement là pour qu'on les remarque le moins possible.


Et la réactivation de Vigipirate, qui n'est rien d'autre qu'un coup d'État, servira non seulement à augmenter le pouvoir des flics, mais aussi à faire peur, par exemple pour que les gens n'osent pas aller aux AG de grève ou aux manifs par peur des bombes. D'une façon générale, la peur, loin de pousser à la révolte, invite à se terrer chez soi. La peur paralyse…


RIEN DE TEL QUE LE SON DU CANON 
POUR COUVRIR LE CHUCHOTEMENT DES MUTINS !

 
    Bien à vous,
    do
 
La manipulation du terrorisme par l'État :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1053


(Terrorisme d'État sous faux drapeau, esquisse d'une bibliographie)

 

 

Poursuivre la lecture ici :

 

Echos du Mali. Très sale guerre - Uranium, Areva - Croisades françaises

 



 

afrique-prison.jpg

 

 

 

..

 

 

Repost 0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:18

 

 

http://www.mecanopolis.org/?p=21563

Syrie : La véritable feuille de route en 13 points

des traîtres syriens à la solde

de l’impérialisme et des monarchies du Golfe.

Par Comité Valmy

Précédée de :

La Syrie bentôt détruite et dépecée ?

Par eva R-sistons

 

Suivie de l'Iran, prochaine cible :

"Ne dites pas à BHL que j'aime l'Iran" (vidéo)

 

 

  image 

 

 

La Syrie bientôt détruite et dépecée ?

Par eva R-sistons

 

 

L'Occident et ses alliés obscurantistes (en particulier du Qatar et d'Arabie saoudite), fanatiques, extrémistes, égorgeurs d'Alaouites, de Chrétiens, de civils, ont uni leurs efforts pour détruire un pays souverain, laïc, tolérant, courageux. Le crime de la Syrie ? Son non-alignement sur l'Occident néo-colonial, prédateur, impérialiste, totalitaire et aux ordres du sionisme financier et militaire international imposant partout son ultra-libéralisme, ses guerres impérialistes, ses lois liberticides, sa chape de plomb tremplin de la dictature du Nouvel Ordre Mondial. De surcroît, le patriote Bachar-el-Assad a osé soutenir les mouvements résistants de la région, de Gaza au Liban en passant par l'Iran - au lieu de s'agenouiller, comme tant de dirigeants par opportunisme ou surtout par ambition, devant les maîtres du monde adorateurs du Veau d'Or. Mourra-t-il, comme avant lui Kadhafi, les armes à la main pour défendre son pays, son peuple, le préserver des divisions, du génocide, du fanatisme intolérant ? Puisque l'Occident et ses alliés caricaturalement islamistes du Qatar ou d'Arabie Saoudite ont juré de détruire la Syrie et de la soumettre complètement - notamment en vue de l'élimination, ensuite, de l'Iran -, pourquoi ne pas espérer que Bachar-el-Assad prendra la sage décision de sauver sa vie (et celle de sa délicieuse épouse et de leurs enfants) et de mener, de l'étranger, la lutte pour redonner à son peuple la dignité et la liberté ? En Amérique Latine, des dirigeants non-alignés sont prêts à l'accueillir...

 

S'il m'était donné d'intervenir, j'aurais suggéré aux Russes et aux Chinois (opposés au monde unipolaire dirigé par les Usraéliens -Anglo-Saxons et Israéliens - pour contrôler partout ressources et populations), d'envoyer leurs "casques bleus" afin de protéger la population, afin, aussi, d'observer, de consigner, de dénoncer... L'Occident et ses alliés terroristes perpétueraient-ils les mêmes crimes devant témoins - avec ensuite à la clef, éventuellement, le risque d'une confrontation directe ?

 

Le compte à rebours a commencé pour le grand Etat syrien. 60 % de l'infrastructure de la Syrie serait détruite, le commerce et la production industrielles sont paralysés, le pays est attaqué partout,  des dizaines de milliers de fanatiques s'infiltrent, lourdement armés par l'Occident "humanitaire". Le temps de la souveraineté française, le temps des Jacques Chirac-Dominique de Villepin est révolu : Au lieu de s'opposer à l'impérialisme usraélien, le sayanim Hollande (qui avait promis le changement) poursuit la politique extérieure de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, choisi comme lui par les Maîtres du Monde pour exécuter bassement les ordres. Et la France est entraînée (via ses dirigeants pions de l'Etranger), contre son gré et contre sa tradition d'indépendance nationale, à armer des fanatiques, des égorgeurs, des auteurs d'attentats - des terroristes ! -  pour satisfaire la soif de domination de Washington et de Tel-Aviv.  Car la guerre contre la Syrie n'est ni humanitaire (elle va se solder par un génocide effrayant, comme en Libye), ni démocratique (car elle va installer au pouvoir des marionnettes fondamentalistes, intolérantes, racistes, fanatiques, vomissant la démocratie).

 

C'est une abominable page d'histoire voyou, illégale, meurtrière, criminelle, que les dirigeants français à la botte de la City, de Wall-Street et du grand Israël, sont en train d'imposer à notre pays. L'Histoire jugera-t-elle ? Pas sûr !  Car elle est écrite par ceux qui torturent les peuples par leurs décisions politiques et militaires iniques....

 

En l'absence de médias dignes de ce nom, nous ne pouvons compter que sur notre détermination à faire prévaloir la vérité, et sur Internet, pour tenter d'inverser la vapeur, s'il en est encore temps.

 

Oui, nous sommes tous Syriens, aujourd'hui, comme nous aurions dû être, hier, tous Libyens, et comme nous devrons être, demain, tous Iraniens. Au nom, déjà, du Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes....

 

Eva R-sistons

 

TAGS : Syrie, Iran, Libye, Bachar-el-Assad, la City, Wall-Street, Grand Israël, démocratie, fanatisme, Sarkozy, Chirac, de Villepin, Hollande, Russie, Chine, Qatar, Arabie saoudite, chrétiens, Alaouites, Nouvel Ordre Mondial, Liban, Occident

.

Aujourd'hui, la Syrie :

 

 

Syrie : la véritable feuille de route en 13 points des traîtres syriens à la solde de l’impérialisme et des monarchies du Golfe*

vendredi 7 décembre 2012, par Comité Valmy


Les nouveaux fantoches : La bourgeoise, l’islamiste radical et le Doriot syrien

Editorial de Noureddine Merdaci


"« Protocole » de Doha" paru le jeudi 6 décembre dans le quotidien national algérien L’Expression"


Il faudra sans doute attendre encore des mois, certainement des années, avant que ne soit reconstitué le processus par lequel la Syrie s’est retrouvée piégée dans cette guerre civile. A l’évidence, Damas n’en a pas mesuré la dangerosité, non seulement pour le régime en place mais, singulièrement, pour la Syrie qui risque de disparaître en tant qu’Etat national. Or, le voile commence à se lever sur les circonstances du « conclave » qui s’est tenu à Doha au début du mois de novembre dernier, qui a vu une « opposition » hétéroclite, divisée, sans programme et sans perspective, se donner un chef, Ahmed Moez Al-Khatib et se former en « coalition ».


Mais pour arriver à ce résultat, les « opposants » syriens ont été sommés par le Qatar de « trouver » un accord, sine qua non, avant de sortir de la salle mise à leur disposition, affirment des sources proches du dossier. Autant dire que les « opposants syriens » avaient le « revolver » sur la tempe pour arriver à cet accord minimum. Le Premier ministre qatari, Cheikh Hamad bin Jassim bin Jaber al-Thani, y veillait personnellement. En réalité, la « révolte » en Syrie, totalement prise en charge par des pays étrangers et leurs services de renseignements, a été une guerre par procuration contre l’Etat national syrien, laquelle guerre n’avait besoin de « Syriens de service » que pour servir de « couleur locale ».


En Syrie ce sont des combattants venus de nombreux pays arabes, des éléments d’Al Qaîda, des djihadistes d’Afghanistan, de la Somalie et autre Pakistan, bien armés, qui tuent la population civile syrienne et se battent contre l’armée syrienne aux côtés d’une poignée de déserteurs. Donc, à Doha, il fallait « unifier » l’opposition dont la crédibilité était mise en doute y compris par l’un de ses principaux bailleurs de fonds, les Etats-Unis qui ont pesé de tout leur poids pour redonner un semblant de cohérence et de visibilité à une opposition créée de toutes pièces par la France, le Qatar et les Etats-Unis, notamment, appuyée par la Turquie laquelle a obtenu de l’Otan l’installation sur son territoire de missiles « Patriot » aux frontières avec la Syrie. Doha aura donc été un recentrage de la rébellion qui n’arrivait pas à concrétiser les objectifs que lui ont tracés ses commanditaires.


On comprend en fait, le pourquoi de la chose lorsque l’on connaît les clauses du « Protocole » de Doha, dont nous avons pu consulter le document, formulé en treize points qui se détermine comme suit :


« 1- réduction du nombre des soldats de l’armée syrienne à 50 000 ;


2- la Syrie ne pourra faire valoir son droit à sa souveraineté sur le Golan que par les moyens politiques. Les deux parties signeront des accords de paix sous l’égide des Etats-Unis et du Qatar ;


3- la Syrie doit se débarrasser, sous la supervision des Etats-Unis, de toutes ses armes chimiques et bactériologiques et de la totalité de ses missiles. Cette opération doit se dérouler sur les terres de Jordanie ;


4- annulation de toute revendication de souveraineté sur Liwa Iskandaroun et désistement au profit de la Turquie de certains villages frontaliers habités par les Turkmènes dans les « mouhafadhas » d’Alep et d’Idlib ;


5- renvoi de tous les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan, ceux recherchés par la Turquie lui seront livrés. Inscription de ce parti sur la liste des organisations terroristes ;


6- annulation de tous les accords et conventions signés avec la Russie et la Chine dans les domaines des forages du sous-sol et de l’armement ;


7- permettre le passage à travers le territoire syrien d’un gazoduc qatari à destination de la Turquie puis de l’Europe ;


8- permettre le passage à travers le territoire syrien des conduites d’eau en provenance du barrage Atatürk et à destination d’Israël ;


9- le Qatar et les Emirats arabes unis s’engagent à reconstruire ce qui a été détruit par la guerre en Syrie à la condition que leurs sociétés aient l’exclusivité de la reconstruction et de l’exploitation du pétrole et gaz syrien ;


10- gel des relations avec l’Iran, la Russie et la Chine ;


11- rompre les relations avec Hezbollah et les mouvements de résistance palestinienne ;


12- le régime syrien sera islamique et non salafiste ;


13- le présent accord entrera en application dès la prise du pouvoir » (par l’opposition, Ndlr). Fin de citation.


C’est là le prix des pressions étrangères et de la démission et de la traîtrise arabes. Un prix fort, exorbitant pour la Syrie, que des personnes se disant « Syriennes » ont avalisé. En fait, cet accord, ou plutôt ce « Protocole » constitue donc le prix que l’opposition syrienne aura à payer une fois installée au pouvoir à Damas, comme le précise l’article 13 dudit « accord de Doha ». Ainsi, chacun des parrains de la « révolte du peuple syrien » s’est servi selon ses voeux et demandes.


- Les Etats-Unis en désarmant la Syrie et en l’éloignant de ses amis,

- la Turquie en récupérant des villages syriens et en rectifiant à son profit la frontière,

- le Qatar en s’octroyant la « reconstruction » du pays

- et l’Arabie Saoudite par la mise en place d’un régime islamiste à sa dévotion.

 

C’est là en réalité une castration en règle de la Syrie, dépouillée de sa souveraineté dans le même canevas qu’ont été pour l’Egypte les accords de Camp David en 1979.

 

De fait, c’est à peine si on n’exige pas de « l’opposition » – portée à bout de bras par le Qatar – la reconnaissance immédiate d’Israël, dont on prévoit cependant (article 2 de l’accord de Doha), un règlement négocié. Un partage du magot syrien.

 

Nulle part il n’est question de démocratie, de liberté, de droits de l’homme, de construction d’une nouvelle Syrie où les Syriens, quelles que soient leur ethnie, religion et croyance, jouiraient des mêmes droits.

 

Or, chacun des « parrains » s’est d’abord servi et a pris ce qu’il voulait. Pour ceux qui connaissent l’histoire mouvementée du Proche-Orient ottoman, tout s’explique et Doha n’a été que le point de non-retour d’une opposition syrienne qui n’avait pas voix au chapitre. Elle n’était là que pour justifier la « syrianité » des événements.


On l’a bien vu au Caire avec le nouveau « patron » de la « coalition » Ahmed Moez al-Khatib venu dans les bagages de Cheikh Hamad bin Jassim bin Jaber al-Thani à la réunion de la Ligue arabe qui eut lieu à la mi-novembre. En Syrie, le processus activé pour la Libye est dépassé et fait désormais craindre une déstabilisation générale du monde, voire sa fragmentation comme des « experts » civils et militaires américains y travaillent sans désemparer. A méditer !

Noureddine Merdaci


* Le titre est de la rédaction d’Alger républicain

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article3049

 

 

Sur cet excellent site,

l'un des mes préférés :

 

Appel à faire cesser l’agression contre la Syrie et à refuser la participation de la France à celle-ci

Syrie : Les coulisses parisiennes du conclave de Doha !
De Nasser Charara

Golfe arabo-persique :
Les enjeux sous-jacents du Détroit d’Ormuz
René Naba

Égypte
Morsi a mis l’Égypte au bord du gouffre
Mohamed El Baradei

Mali : un dialogue qui dérange l’agenda des interventionnistes
par Kharroubi Habib

„Deutschland, Deutschland über alles“
Ou, Les vichyssois sont de retour
Par Jean Lévy

.

Voir aussi :


Un article de Robert Fisk
Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiques
10 décembre 2012 | Plus le mensonge est gros, plus les gens le croient. Nous savons tous qui a dit cela, mais cela marche toujours. Bachar al-Assad possède des armes chimiques. Il va peut-être les utiliser contre les Syriens, son peuple. S’il le fait, l’Occident ripostera. Nous avons déjà entendu cette histoire l’an dernier, et le régime de Assad a répété à qui veut l’entendre que s’il – s’il - avait des armes chimiques, jamais il ne les utiliserait contre son peuple.

Une analyse de Pierre Khalaf
Liban : Tripoli, abcès de fixation de la guerre contre la Syrie
10 décembre 2012 | Journalistes et analystes parlent du 14ème round de violences à Tripoli avec une amère résignation. Rien que pour la journée de dimanche, pas moins de six personnes sont mortes et une quarantaine ont été blessées, ce qui porte à 20 le nombre de tués, dont deux enfants, depuis le début des combats, mardi dernier.

 

.

Note d'eva : Ce n'est pas fini. Ensuite viendra le tour du Liban (et un jour, de l'Algérie). Tous les pays non-alignés doivent être soumis, de gré ou de force !  

 

Human rights investigations
Syrian rebels use a child to behead a prisoner
10 December 2012 | Footage, posted to YouTube by Voice of America Arabic (Radio Sawa) anchor and journalist Zaid Benjamin, shows a child hacking a prisoner’s neck with a machete. Warning GRAPHIC.

Human rights investigations
Use of child soldiers by rebels in Syria widespread, more evidence
10 December 2012 | Since the start of our campaign to stop the use of child soldiers by the Syrian rebels – prompted by the images of the child at the massacre of Saraqeb – we have unearthed further disturbing evidence suggesting the use of child soldiers is widespread amongst rebel groups.

.


Demain, l' Iran ?

( super vidéo,  très vivante ) 

 

Ne dites pas à BHL que j’aime l’Iran (JUBIL PROD)


En France, ceux qui n’ont pas visité l’Iran, ont une opinion très négative de ce pays : dictature, pays de terroristes gouverné par des fascistes, danger pour les peuples laïcs d’occident … d’où vient cet imaginaire, cette idée d’une menace perpétuelle qui viendrait d’Iran


Dans les faits, l’Iran n’a jamais proféré aucune menace sur les peuples. Malgré cela, les médias dominants véhiculent une image très négative de ce pays. Les occidentaux qui se croient libre de penser, sont en fait victimes sans le savoir d’une propagande acharnée sur ce pays.


C’est en tous cas ce que tente de démontrer cette vidéo en proposant un parallèle entre différentes interventions propagandistes, et une découverte plus objective de l’Iran.


 

..

 

 

Derniers posts sur mon blog sos-crise :

 

..

 

Info : Les  grèves  du  13  décembre

 

Cliquer sur la carte

 

Cadeaux au MEDEF, austérité pour nous. Tous en grève le 13 décembre 2012

Tout sur la régression sociale

imposée par le MEDEF.

Le Droit opposable à l'Emploi

 

 

"Le verbe RÉSISTER doit toujours se conjuguer au présent" Lucie Aubrac

.

Dernière mn :

Ingérence impérialiste en Syrie: La Russie dit « Niet » à la Libye II.. Point barre !…

11 décembre 2012

http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2012/12/SyriaRussiaFlag.jpg 

 

 

On ne peut être plus clair ! La Russie dit Niet !… Ce sera Niet ! L’intox aux « armes chimiques » ne fonctionnera pas. La diplomatie russe triomphe et met en échec l’empire. Les accords de Genève (russo-américain) sur la Syrie doivent être approuvés à l’ONU en Février, juste après le sacre d’Obama 1er. L’empire a six semaines pour forcer la guerre, Poutine a dit que « la Russie défendra la Syrie jusque dans les rues de Moscou ». Pour attaquer la Syrie, il faut imposer un « zone d’exclusion aérienne », contre une nation équipée de S300 russes, il y a en ce moment une quinzaine de navires qui déchargent vivres, denrées, matières premières dans le port syrien de Tartous (enclave et port méditerranéen russe, que la Russie ne lâchera pas…).

Alors messieurs les guignols de l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord ? Le jeu en vaut-il la chandelle ?… Le temps ne joue absolument plus pour les criminels de l’OTAN, c’est une certitude…

– Résistance 71 –


Le ministre russe des affaires étrangères Sergeï Lavrov dit que la Russie ne permettra pas un scénario Libyen en Syrie

url de l’article original: presstv.ir

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le ministre russe des affaires étrangères Sergeï Lavrov a exprimé la forte opposition de Moscou à la répétition d’un scénario libyen en Syrie dévastée par un conflit, insistant que le Kremlin ne permettra pas une telle chose de se reproduire.

“Nous ne permettrons pas que l’expérience libyenne se reproduise en Syrie. Malheureusement, nos partenaires occidentaux ne sont plus en phase avec les accords de Genève et recherchent le départ du président syrien Bachar Al-Assad”, cite l’agence RIA Novosti des dires de Lavrov ce Dimanche.

Il a continué en faisant remarquer que la Russie n’a pas été impliquée dans quelques pourparlers que ce soient concernant le futur d’Al-Assad, réfutant les spéculations que Moscou se préparait au départ du leader syrien.

“Nous ne tenons aucun pourpaler sur le destin d’Al-Assad”, a dit Lavrov. “Toute tentative de présenter la situation de manière différente est plutôt fourbe, même pour la diplomatiie de ces pays qui sont connus pour passer leur temps à déformer les faits pour leurs intérêts propres.”

Il a insisté sur le fait que la priorité était de mettre un terme aux troubles en Syrie et non pas de discuter de la destinée d’un seul homme.

Le ministre des affaires étrangères russe a ajouté que le Kremlin ne s’accrochait pas à un leader individuel en Syrie, disant: “Notre position sur la Syrie est connue de tous. Moscou ne colle pas à Assad ou tout autre figure de la scène politique syrienne.”

La Syrie est victime de troubles depuis Mars 2011. Beaucoup de personnes, incluant un large nombre de personnel des forces de sécurité, ont été tuées dans les évènements.

Le gouvernement syrien dit que le chaos est orchestré du dehors du pays et il y a de nombreux rapports qu’un très grand nombre des militants combattant contre le régime sont des citoyens de nations étrangères.


Source: Resistance 71


http://lesmoutonsenrages.fr/2012/12/11/ingerence-imperialiste-en-syrie-la-russie-dit-niet-a-la-libye-ii-point-barre/#more-35129

 

 

.

Repost 0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 17:24

 

 

Je dédie cette publication à la wikipéteuse Euterpia, qui discrédite les chercheurs de vérité comme moi et qui réduit sur Wikipedia mes multiples engagements au seul soutien à des hommes, à des "dictateurs" comme Kadhafi (au demeurant militant pour la Liberté et contre l'impérialisme, ce qui déplaît aux Atlantistes fanatiques). Eva

 

 

Kadhafi, vie et mort d'un dirigeant et d'un pays.

(..) Vous avez fait, en Libye, une guerre illégale et non conventionnelle. Vous voulez piller un pays, certes, avec la complicité de certains de ses enfants. Mais, bienvenue en Jamahiriya, votre futur cimetière ! Les résistants se battront jusqu’à leur dernière goutte de sang. http://www.afrohistorama.info

Colonel Kadhafi-copie-1

 

Une capture d'écran d'une vidéo montrant l'arrestation de Mouammar Kadhafi

../local/cache-vignettes/L500xH327/798233_a-vie4fd0-dc762.jpg

 

 

http://static.lexpress.fr/medias/15...

 La libye après le passage de l'OTAN - note d'eva 

 

 

Kadhafi,

l'un des plus grands dirigeants de l'Histoire.

Hommage d'eva R-sistons


 

Kadhafi ! Assassiné par l'OTAN, en particulier par la France de Sarkozy qui cherchait à faire taire celui qui avait largement contribué à financer son élection.  Voilà la réalité cachée par les Médias menteurs, aux ordres de l'Oligarchie machiavélique.

 

Ce grand chef d'Etat diabolisé avait sorti de la misère son pays et l'avait propulsé très haut. Et tous les habitants - Libyens comme migrants - avaient un niveau de vie inconnu des Africains, grâce aux largesses du Colonel, à partir de la manne du pétrole dont il faisait profiter, comme Chavez, le peuple. Aujourd'hui, les partisans de Kadhafi - si nombreux, on le conçoit aisément - sont traqués, torturés, éliminés, et les migrants noirs subissent le même sort. Le pays, confié aux fanatiques, est ruiné, et pillé par les multinationales de l'Occident. Les divisions tribales sont encouragées ("diviser pour régner", la devise de l'Occident) et la "modernité"  est imposée: Comprenez, le pillage des ressources et des immenses réserves d'or du pays, la fin des privilèges sociaux  (électricité gratuite, logement offert, produits de première nécessité subventionnés etc), les dettes perpétuelles asphyxiantes, la privatisation de tout, la pauvreté...

 

Un grand dirigeant, l'un des plus grands que le monde ait connu par son génie (voir mon article plus bas), par sa générosité, par son amour de sa patrie et de son peuple, a été torturé, sodomisé, assassiné par l'Occident démoNcrate. Il est mort les armes à la main pour défendre son idéal de justice - comme les plus grands. Il nous manquera toujours. Aujourd'hui, les pourritures de l'Occident le calomnient, salissent sa mémoire à qui mieux mieux, et détruisent la Libye - qui était devenue le fleuron de l'Afrique, un pays de cocagne pour ses habitants et un modèle pour les non-alignés.

 

Salut à toi, Kadhafi ! Tu resteras dans le coeur des peuples - pas dans celui des dirigeants qui font de la vie des citoyens du monde, un enfer quotidien.

 

Eva R-sistons.

 

LCP : Alors que j'écris, je regarde le document de propagande de la LCP sur la Libye d'aujourd'hui. Scandaleux ! On y voit des enfants jouant au foot sur la propriété détruite du Colonel. L'un d'eux dit : "C'est ça la liberté, maintenant on peut jouer là !". Et si l'Elysée connaissait le même sort, que dirait-on ? Que la liberté est de pouvoir jouer sur les ruines du palais présidentiel ? Et on nous montre des élèves à l'école: La vie reprend... En oubliant que la Libye de Kadhafi a scolarisé tous ses enfants analphabètes, le niveau de santé était sans équivalent en Afrique, etc... Et les gosses de la LCP nous racontent la mort de leurs pères au combat... J'arrête, c'est à vomir... Nos Médias méritent bien la lanterne rouge de la Presse européenne ! Et à l'instant, je vois que l'école de la nouvelle libye lave le cerveau des gosses en crachant sur le bienfaiteur du pays ! Les supporters de Kadhafi sont qualifiés... de "rats" ! C'est abject... Et la LCP se prête à la diffusion de tels reportages ? J'ai honte de mon pays... NB 2 : Au secours, les partisans du Régime sont qualifiés de "terroristes" ! Ca va jusque là ! Nos médias sont une vomissure... une VOMISSURE, et c'est une journaliste qui le dit ! Mais c'est une journaliste indépendante, éprise de vérité, d'honnêteté intellectuelle... Une denrée de plus en plus rare, aujourd'hui !

 


1969: le "Mouvement des officiers unionistes libres", dirigé par Mouammar Kadhafi prend le pouvoir en Libye après un coup d'état.(

 

 

 

Just Me

 

Le 19 Mars 2011, mon coeur est devenu libyen.
Le 8 Août 2011, je suis rentrée en Résistance.

On the 19th of March, 2011, my heart became libyan.
On the 8th of August, 2011, I enter in Resistance.

♥♥♥♥♥♥♥♥

Ô Muammar, wa bass ! 
Longue vie à lui, à sa Famille et à tous les Fiers et Courageux Libyens ! 
Long life to Him, his Family and all Proud and Courageous Libyan People !

♥♥♥♥♥♥♥♥

Un rien peut renverser l’irréversible …
A nothing can reverse the non-reversible …

♥♥♥♥♥♥♥♥

La première victime d’une guerre, c’est la vérité …
First war’s victim is the truth …

http://misslibyana.wordpress.com/just-me/

 

 

 

Voici l'article que j'ai publié en son temps sur mes blogs.

A relayer, au nom de la vérité qui doit toujours prévaloir ! 

 

 

 

kadhafi-jeune.jpg

 

 

Kadhafi,

Le grand bâtisseur. Le socialisme vert.

Libye : Le vrai Kadhafi, un grand réformateur sauvagement assassiné

(à partir de mes archives de journaliste, extraits du journal Le Monde, du Courrier International, du Diplo, des DNA, etc) 

.

Ma  vidéo  Kadhafi :

http://www.dailymotion.com/video/xtv2cw_r-sistons-video-10-le-vrai-kadhafi-a-contre-courant_news,

  .

 

Le bienfaiteur de l'Afrique,

entre autres :

KADHAFI DAY :

Honneur et respect Mouammar Kadhafi

 

 

 

 

Le 20 ctobre est désormais une journée mémorielle en hommage au Colonel Mouammar Kadhafi, sauvagement assassiné par l’occident et ses complices Qataris et Saoudiens au nom du «  printemps Arabe ».


-          «  Kadhafi day » pour saluer la mémoire de ce leader panafricain, pan-arabe et férocement anti-colonialiste, qui a défié l’hégémonie occidentale pendant des décennies

 

-          «  Kadhafi day » pour honorer la dignité et la fierté de ce leader qui, contrairement à ses pairs Africains, a engagé des travaux pharaoniques pour développer son pays, nationalisant pour cela les compagnies libyennes qui étaient gérés jusque là par les multinationales occidentales.

 

-          «  Kadhafi day » pour rendre un hommage à ce grand chef Africain, militant de la palabre à l’Africaine, qui n’a eu cesse d’intervenir partout sur le continent pour trouver des solutions aux conflits, aux problèmes de développement, aux questions relevant de l’avenir de son continent, ce qui a fait de lui une figure incontournable et respectée tant par ses pairs que par les populations africaines.

 

-           «  Kadhafi day » pour saluer la vision progressiste et émancipatrice de ce leader, qui vouait un culte aux femmes libyennes, allant jusqu’à les nommer à des postes décisionnaires dans tous les secteurs de son pays, et n’hésitant pas à leur confier des responsabilités dans l’armée et sa sécurité.

 

-          «  Kadhafi day » pour rendre hommage au martyr, un de plus, de la férocité occidentale, dont le tragique assassinat consacre à jamais la faillite de la guerre d’agression coloniale menée par Obama, Sarkozy, Cameron et leurs complices du Golfe persique, et qui se traduit aujourd’hui par une «  islamisation salafiste » du continent africain et par une invasion de hordes fanatisés financées par les théocraties tels que le Qatar et l’Arabie Saoudite.


-          «  Kadhafi day » pour rappeler à l’occident que l’Afrique n’a pas oublié que ce grand leader a été assassiné au nom d’intérêts pétroliers, gaziers et géopolitiques, et qu’il est définitivement entré dans la postérité en martyr de la barbarie blanche et cynique.


HONNEUR ET RESPECT MOUAMMAR KADHAFI !


Source : Alert2Neg
. 
Ô Mouammar Kadhafi, l’Afrique te pleure !

Comme dans un rêve, jour pour jour, il y a un an déjà,

Mouammar Kadhafi, où que tu sois, nous pensons à toi;

Ils t’ont assassiné pour mettre toute l’Afrique au pas,

Cet assassinat morbide, œuvre de nazis et renégats,

Impunis et fiers de t’avoir fait passer de vie à trépas.

Ô Mouammar Kadhafi,  l’Afrique te pleure !!

Mais, une main invisible, demain, les frappera,

Il ne la verront pas mais, avec force, elle arrivera.

Dans la mémoire collective, malgré tout, tu resteras,

Ton charisme, ta prestance et ta générosité sont là,

Et, avec nos actions coercitives, nos actes, tu survivras.

Ô Mouammar Kadhafi, l’Afrique te pleure !

Ta mort nous a fait prendre conscience de leur furia,

Cette impétuosité démoniaque qui résiste à la vraie foi ;

Ainsi va la vie, faite de folie et de la faculté des aléas,

Le manque de discernement de ton peuple les tuera,

Malgré leur anamnésie, le regret de leur barbarie naîtra,

Ô Mouammar Kadhafi, l’Afrique te pleure !

Nonobstant la basse besogne dictée par « leur » Allah

Mitaine de la mort, folie de la vengeance de scélérats

Cette action méphistophélique nous a laissé sans voix

La Libye est aujourd’hui meurtrie et constate les dégâts

C’est la putréfaction avancée d’une société sans loi

Ô Mouammar Kadhafi, l’Afrique te pleure !


The Kadhafi Day (Élégie) : Ô Mouammar Kadhafi, l’Afrique te pleure !

 

..

samedi 20 octobre 2012

In memoriam - 20 octobre assassinat de Kadhafi, l'homme contre £€ $¥$T€M

Je ne pars pas sans biscuits. Eva R-sistons avait eu la patience l'an dernier de reprendre ses archives personnelles de journaliste pour démonter, avec des articles aux références prestigieuses, ce que fut vraiment l'œuvre de Mouammar Kadhafi.

Comme d'habitude, "la communauté internationale" a menti. Comme d'habitude elle a trompé, elle a tronqué, elle a sali ceux qui osent lui tenir tête. Les chefs d'États qu'elle a incriminés n'étaient pas ou ne sont pas irréprochables ? Lequel, parmi ces détracteurs, l'est ? Les calomnies d'État, de la part surtout des États-Unis, de la Grande-Bretagne ou de la France, gouvernement comme presse, n'ont pas manqué contre Jean-Bertrand Aristide en Haïti, contre Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire, contre Saddam Hussein en Irak, contre Fidel Castro à Cuba, contre Vladimir Poutine en Russie, contre Hugo Chavéz au Venezuela, contre Salvador Allende au Chili, contre Yasser Arafat en Palestine, au début contre Nelson Mandela en Afrique du Sud, j'en oublie nécessairement beaucoup. A chaque fois qu'un dirigeant osait relever la tête contre l'hydre "occidentale" (ce que j'appelle les Pays du Nord), le ciel (tu parles !) lui est tombé sur la tête de la part de "l'irréprochable démocratie américaine" ou de ses caniches.
Donc, le vingt octobre  deux mille onze, le dirigeant d'une Libye suivant une nouvelle voie, libérée des sangsues nommées Total, Exxon, ENI, et d'autres a été assassiné après avoir été soigneusement démoli dans l'opinion des pays "qui comptent" (leurs sous, surtout), et pendant que son pays était ravagé par ceux qui avaient pour seul mandat par l'ONU de créer une "interdiction aérienne". 
 17/03/2011
Le Conseil de sécurité a décidé, ce soir, d’interdire tous vols dans l’espace aérien de la Jamahiriya arabe libyenne pour protéger la population civile et pour faire cesser les hostilités.

Aux termes de la résolution 1973, adoptée par 10 voix pour et 5 abstentions (Allemagne, Brésil, Chine, Fédération de Russie et Inde), le Conseil a décidé également que cette interdiction ne s’appliquera pas aux vols dont le seul objectif est d’ordre humanitaire ou encore l’évacuation d’étrangers.

La résolution, qui était présentée par la France et le Royaume-Uni, autorise en outre les États Membres à prendre au besoin toutes mesures nécessaires pour faire respecter l’interdiction de vol et de faire en sorte que des aéronefs ne puissent être utilisés pour des attaques aériennes contre la population civile.
La confirmation est quasi certaine maintenant, même si on s'en doutait (du moins ceux qui suivaient cela de près) : c'est un agent français qui l'aurait abattu, camouflé en indigène.
Il faut se souvenir que Mouammar Kadhafi avait pour ambition (il avait commencé à constituer un "trésor de guerre" dans ce but) de fédérer les États d'Afrique, de se constituer une monnaie commune indépendante du dollar, du franc CFA, et d'utiliser le pétrole comme source de développement direct du continent.  Laurent Gbagbo avait déjà eu des contacts avec lui dans ce sens. Autant dire que de tels projets ne risquaient guère de plaire à "nos chers dirigeants". Coûte que coûte, il fallait que "la bête meure", physiquement, mais aussi dans sa réputation. Le plus acharné étant bien entendu un chef d'État dont des présomptions de plus en plus vives soufflent que sa campagne aurait été financée de façon "pas très transparente".
Donc, le 20 octobre le  guide de la Révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste (ou guide tout court), comme il voulait qu'on l'appelle, a été assassiné. Et son œuvre avec lui. Tremblez, puissants : un jour ce sera votre tour, des forces populaires et démocratiques réussiront à démontrer aux yeux de tous vos turpitudes sanglantes, causes de millions de morts au cours de cette pseudo-paix où les victimes abondent chaque jour.

In memoriam - 20 octobre assassinat de Kadhafi, l'homme contre £€ $¥$T€M

.

Libye - 20 octobre 2012 - Kadhafi tient encore et toujours Bani Walid

..

 

.

 

Liban, Beyrouth

la manipulation :

 

Attentat de Beyrouth: Une manipulation américano-sioniste contre la Syrie 

L’Iran condamne l’attentat au Liban et accuse Israël

 

A propos de l’attentat de Beyrouth - A qui profite le crime ?


Beyrouth: La Signature Du Mossad La Complicité D'Hariri Pour Renverser le Gouvernement

 


 

 

http://www.humanite.fr/palestine/la-goelette-finlandaise-estelle-en-route-pour-gaza-attaquee-par-la-marine-israelienne-5067

 

Israël viole (encore) le droit international en toute impunité

by Allain Jules

Des soldats israéliens ont empêché samedi une nouvelle tentative de briser le blocus maritime illégal et illégitime de la bande de Gaza. Ils ont arraisonné et pris le contrôle d'un navire finlandais du nom de Estelle, transportant des militants pro-palestiniens, dont cinq députés européens.

Lire la suite

 

Voir aussi :

 

Au nom de la Vérité, une Rabbine conseille de lire Le Livre Vert de Kadhafi

 


Je demande à tous les esprits curieux et non formatés

de lire le "Livre vert" de Mouamar Kadhafi.

 

 

LA TROISIEME THEORIE UNIVERSELLE

LE LIVRE VERT DE MOAMMAR KADHAFI


 

La particularité de la pensée de Moammar KADHAFI est qu'elle va droit au but.

La pensée de Moammar KADHAFI trouve son essence dans le vécu des opprimés, des asservis et des démunis. Elle émane d'un réel qui évolue dans une lutte permanente à la recherche du progrès. 

La première partie du Livre Vert en expliquant ces faits annonce le début de l'ère jamahiriyenne (l'ère des masses).

La deuxième partie quant à elle est une révolution économique universelle qui détruit les structures économiques anciennes et écrasants ainsi les oppresseurs.

Enfin, la troisième partie est sans contexte le début d'une révolution sociale donnant à l'Histoire sa véritable explication et résolvant le problème de la lutte humaine pour la vie. Elle établit des bases stables pour une vie sociale pacifiée.

La pensée de Moammar KADHAFI émane et appelle à la vie, elle est universelle.

 

.

 

Pour lire le Livre Vert :



Le Livre Vert : Le Problème de la Démocratie (partie 1)

Le Livre Vert : Le Problème du Socialisme (partie 2)

Le Livre Vert : Les Fondements Sociaux (partie 3)


 

Pour charger le Livre Vert :


Le Livre Vert : Le Problème de la Démocratie (partie 1) (20 Ko)

Le Livre Vert : Le Problème du Socialisme (partie 2) (18 Ko)

Le Livre Vert : Les Fondements Sociaux (partie 3) (33 Ko)

.

^

Rassemblement pour dénoncer

les massacres de Bani Walid en Libye 

Nasser
Jeudi 25 Octobre 2012

Rassemblement pour dénoncer les massacres de Bani Walid en Libye
Rassemblement pour dénoncer
les massacres de Bani Walid



Dimanche 28 octobre 2012 à 15 heures

Devant la Fontaine des Innocents

Place des Innocents

PARIS – LES HALLES


Métro/RER : Chatelet / Les Halles ligne 4 RER: A, B et D.

La situation désespérée de la ville libyenne de Bani Walid assiégée depuis plus de deux semaines, sous un silence médiatique complet, nous interpelle.
La situation se dégrade de jour en jour car la ville est bombardée et agressée par des milices. Ses citoyens souffrent d’un terrible manque de produits de première nécessité. Des milices armées pilonnent les zones civiles, tuent des innocents et des familles, détruisant des maisons, des bâtiments publics et les infrastructures sanitaires et sociales. Les victimes sont pour la plupart des enfants, des personnes âgées et des femmes, qui ne demandent qu’à vivre en paix chez eux.

Ceux qui tentent de quitter la ville sont maltraités et abusés par ces milices tribales et des djihadistes qui agissent par vengeance et recherchent les personnes déplacées. Ils refusent de les laisser quitter les lieux en raison de leur titre, de leur appartenance tribale ou de leurs liens supposés avec l’ancien régime
La situation humanitaire dans la ville est extrêmement tragique et désespérée. Les personnes malades et les blessés, les femmes enceintes et les victimes des bombardements n’ont pas accès à l’hôpital et à une assistance médicale en raison d’un manque de carburant pour leurs véhicules. Il y a également une grave pénurie de médicaments, de matériel médical et d’oxygène.

L’hôpital, bondé, est sature de blessés graves et de cas critiques. De nombreuses femmes enceintes ont dû accoucher à leur domicile, ce qui peut entraîner des complications et mettre les mères et les enfants en danger de mort.

Le manque de matériel médical, dont la rareté de l’oxygène nécessaires pour les opérations et les césariennes ont même met en danger la vie de ceux qui ont la chance d’arriver à l’hôpital.

Ajouté à l’absence d’équipements de base, de médicaments, d’une grave pénurie de carburant, essentiel pour générer de l’électricité nécessaire au f fonctionnement des appareils médicaux, l’hôpital de la ville est dans un triste état.
Le spectre de la famine et d’une sévère malnutrition est à l’horizon accompagné de pénuries en denrées alimentaires de base, en particulier les préparations pour les nourrissons.

Des mesures urgentes et concrètes doivent être prises pour faire arrêter le massacre et fournir une aide immédiate à la population de Bani Walid.

Tous ceux qui ont prétendu apporter la démocratie en Libye, en prétextant la défense des droits de l’homme, y compris à coups de missiles, doivent se mobiliser pour faire cesser ce massacre.

Notre gouvernement, qui a voulu cette guerre destructrice, porte une lourde responsabilité envers le peuple libyen, et se doit d’assumer le désastre humanitaire qui s’annonce à Bani Walid

Nous somme là pour l’interpeller et le lui rappeler.



Des citoyens et citoyennes pour la paix et la justice

La Voix de la Libye.com
.

 ..

  http://www.alterinfo.net/Rassemblement-pour-denoncer-les-massacres-de-Bani-Walid-en-Libye_a82864.html

 

 

..

Repost 0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 17:59
michelle jeune

 

 

Michelle MEYER ! J'avais été éblouie par sa personnalité lorsque je l'ai rencontrée à un Rassemblement international de Femmes écrivains § voici pas mal de temps, je l'avais retrouvée à Strasbourg, nos routes se sont ensuite éloignées (la belle Michelle est restée en Alsace, je suis allée dans le Sud), et le hasard qui fait souvent si bien les choses, nous a permis de nous retrouver récemment. Pour moi, avec délices... Découvrez cette femme extraordinaire ! eva

 

§ Je l'ai croisée, j'ai eu envie de la connaître, de l'approfondir, elle, elle seule... Les artistes se rencontrent toujours ! Son physique (qui aurait inspiré tout peintre), son talent, son intelligence, son humanisme, ses engagements notamment pour le Beau, la Justice, la Paix, j'ai tout aimé... un vrai coup de foudre, quoi !

Michelle Meyer - Wikipédia

 

Michelle MEYER, un destin à découvrir par tous, une grande dame de l'Edition engagée

 

.
Sur le blog politique de la talentueuse écrivain Michelle MEYER, comme moi humaniste et engagée contre les guerres :
. 
http://michellemeyerpol.canalblog.com/   

link

 

 

.

Le "cri" de Lucien Pons

sur Marianne (commentaire)

.

 

Je suis scandalisé et agacé par la déferlante en faveur de ces fameux combattants de la liberté qui ont déjà si bien opéré en Libye, en Irak et en de nombreux autres pays. Les forces du bien, islamo atlantistes répandent partout la bonne parole ultralibérale. Pour eux la liberté serait donc synonyme de malheur et de mort. Pour ces chevaliers des temps modernes, en fait pour ces chevaliers de l’apocalypse, l'émancipation passe par la charia.

Les femmes, ces créatures du mal, doivent se soumettre à l'autorité suprême de l’homme et accepter de se voiler sous la menace. La vague impressionnante de femmes voilées dans notre pays devrait nous faire réfléchir quant à la démarche de ces adeptes du libre marché. Pour eux, le communautarisme est un allié indispensable pour créer des métastases dans le corps social. Les alliés objectifs de la stratégie de choc, sont soutenus et armés en prêcheurs intégristes par les pires régimes du moyen orient. Dans les monarchies du Golfe, pas question de liberté, pas question de démocratie, ils ont écrasé dans le sang le printemps arabe du Bahreïn, sans susciter la moindre émotion parmi la caste bien-pensante occidentale. Monsieur Botul, alias BHL, n’a pas levé d’armée pour venir en aide à ces personnes éprises de liberté.

La manipulation mentale est une arme absolue, comme dans le meilleur des mondes on sacrifie aux rituels démocratiques tout en confisquant les vrais pouvoirs aux élus du peuple.


Nous devrions nous interroger sur la constance de l'alignement de notre politique étrangère sur les pires travers de l'alliance atlantique. Pourquoi ne parle-t-on pas de la sortie de la France du gouvernement intégré de l'OTAN? Pourquoi notre indépendance ne fait-elle pas parti des sujets offerts aux débats ? Pourquoi cette armée de supplétifs doit garantir la suprématie de l'empire américain partout dans le monde ? Je crois me souvenir que cette alliance a été crée au départ pour protéger chaque pays membre d'une agression extérieure. En quoi la Libye menaçait-elle un des pays de l'alliance? En quoi l'Irak, la Serbie, etc..., mettaient-ils en danger les intérêts vitaux d'un de ses membres?

Pour en revenir à la Syrie, j'en ai par dessus la tête de voir la presque totalité des média se transformer en officine de propagande en faveur du renversement du régime actuel.
La plupart des observateurs indépendants, la plupart des journalistes étrangers, mettent en avant la présence de groupes armés violents qui sèment la terreur, la désolation et la mort auprès de la population civile. La présence de mercenaires d'Al-Quaïda au sein de l’armée de libération de la Syrie est une information donnée par beaucoup de journalistes étrangers. Je vous invite à lire le reportage du journaliste britannique, Alex Thomson, concernant son expérience personnelle sur l’attitude des rebelles à propos des reporters étrangers utilisés à des fins de propagande. Son témoignage personnel, « Syrie : Journalistes envoyés à la mort par les rebelles (Channel 4) » par Alex Thomson.
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=31374

Dans les grands média français, nos grands reporters se contentent de filtrer les informations et de répéter à satiété la litanie selon laquelle le président Bachar El Assad massacrerait sa population dans un accès de folie meurtrière.

Afin d'enfumer un peu plus le bon peuple on met en avant des fameuses ONG, telles "Human Rights Watch" ou bien le site pétitionnaire "Avaaz", afin de conforter les certitudes que nous devons tous avoir. Le seul problème est que ces belles officines sont des têtes de pont de la CIA afin de manipuler les opinions publiques à travers le monde. L'une d'entre elles a-t-elle déjà engagé une quelconque action en faveur des indignés du Québec, d'Espagne, d'Israël, ou d'ailleurs? Cherchez bien, la réponse est non. Le calme plat est la seule réponse envisagée dans ce cas.

Comment se fait-il que les média dominants ne cherchent pas à nous informer? Pourquoi leurs préoccupations sont-elles seulement bellicistes en faveur des lobbys du complexe militaro financier, états-uniens de préférence? La polémique autour du rôle de Thalès est éloquente dans l’article de Marianne. Thalès est un concurrent sérieux il convient de prendre sa place.

J'attendrais des grands média qu'ils m'informent.
J'attendrais des grands média qu’ils fassent des enquêtes sérieuses.
J'attendrais des grands média qu'ils n'essaient pas de manipuler les citoyens.
J'attendrais des grands média qu'ils agissent en faveur de la paix.
J'attendrais des grands média qu'ils favorisent les manifestations citoyennes en faveur de la paix dans le monde.

Hélas, rien de cela ne nous est proposé, seul un salmigondis de mensonges plus ou moins forts est servi en pâture au public, afin de le transformer en va-t-en-guerre.

Comment peut-on se plaindre encore que la grande presse va mal, que les citoyens délaissent les canaux officiels de l’information, tout en servant cette soupe de propagande quotidienne?

Les grands journalistes existent. Ils sont épris de l’éthique d’Albert Londres. Ils veulent informer, analyser, recouper, en un mot exercer leur métier normalement. Il est insupportable que les intérêts des oligarchies leur imposent le silence.

 

Posté par Lucien PONS le 16/06/2012 20:22

 

http://www.marianne2.fr/Syrie-malgre-les-massacres-le-commerce-des-armes-continue_a219677.html?com&order=2&start=20#comments

 

http://michellemeyerpol.canalblog.com/

 

.

 

Derniers messages
.

.

 

 

Le traitement médiatique de la guerre en Syrie

.

 

Iran versus USA

en termes de dangerosité !

jeudi 9 août 2012


Nos amis canadiens nous envoient ce tableau comparatif,

qui dresse la liste des pays attaqués par l’Iran et par les Etats-Unis,

avec le commentaire suivant :

"Un bon croquis vaut parfois mieux qu’un long discours"

 

 

 

Pays attaqués par des bombardements, des actes de sabotage

ou des tentatives de renversement des gouvernements

depuis la seconde guerre mondiale.

 


 

Iran_versus_USA_attaques_d_autres_pays-c


 

Score des attaques : Iran : 0 - USA : 51.


http://www.europalestine.com/spip.php?article7533

 

.

 

Les mensonges des Médias,

la propagande de guerre

EXTRAITS de cette parution

 

Des membres des forces de sécurité égyptiennes en position durant une opération dans le Sinaï, le 8 août 2012

http://www.20minutes.fr/monde/egypte/984381-attaque-sinai-met-fin-lune-miel-entre-egypte-hamas

 

 

Extraits :

 

 

Attaque du Sinaï = coup monté.
  

 
 
L'armée égyptienne est toujours au pouvoir, et est toujours financée par les USA. Et est donc toujours alliée avec israël !
 
Rien d'essentiel n'a changé depuis l'éviction de Moubarak.
 
Personne à Gaza n'avait intérêt à se fâcher avec l'Egypte !
 
À qui profite le crime sinon à Israël ? !
 
Il est évident que l'attaque des gardes frontières égyptiens dans le Sinaï "par des islamistes radicaux" est un coup monté de toutes pièces, d'un commun accord entre l'armée égyptienne et la CIA et le Mossad, pour justifier auprès de la population égyptienne la fermeture du terminal de Rafah et la fermeture des tunnels de ravitaillement.
 
Il fallait fermer tout ça, mais il fallait en même temps maintenir l'illusion que quelque chose a changé depuis la "révolution". Les dirigeants des Frères musulmans sont à la solde de la CIA, mais la base de ce mouvement ne le sait pas et doit rester dans l'ignorance, et il ne faut pas qu'elle se révolte contre ses dirigeants. Cela serait dangereux ! Par conséquent, il fallait une excuse pour fermer les tunnels et le terminal. Comme ils n'en avaient aucune, ils en ont fabriqué une. Voilà tout ! C'est évident !
 

 

do
.
.
Guerres : Echos dissidents

.

. 

Le représentant de Washington en Syrie : Al-Qaïda

.

Le Rapport Anti-Empire
par William BLUM
Afghanistan dans les années 80 et 90... Bosnie et Kosovo dans les années 90... Libye en 2011... Syrie en 2012... Lors de conflits armés dans chacun de ces pays, les Etats-Unis et Al-Qaeda (ou une de ses filiales) se sont retrouvés dans le même camp. (1) Que faut-il donc penser de la « guerre contre le terrorisme » des Etats-Unis ? Dans chaque cas, l’objectif des Etats-Unis était un changement de régime : renverser des communistes (ou des « communistes »), des Serbes, Slobodan Milosevic, Moammar (...) lire la suite
.
Entretien avec Karin Leukefeld, journaliste indépendante allemande installée en Syrie
par Karin Leukefeld
Mme Leukefeld, on entend constamment dans les médias que les insurgés se seraient désormais emparés de la capitale syrienne, qui serait « libérée ». Comment cette libération est vécue par la population syrienne ? Comment la population syrienne perçoit-elle ces insurgés ? Tout d’abord, je dois dire que cette représentation n’est pas tout à fait correcte. Damas est une ville de plusieurs millions d’habitants, près de deux millions dans le centre, quatre millions environ dans la banlieue. Les insurgés sont (...) lire la suite
.
par Shamus COOKE
Un revirement fascinant s’est opéré dans les médias-systèmes étasuniens : Au bout d’un an de propagande anti-syrienne et de mensonges, des bribes de la vérité commencent à être révélées au public. Il se peut que ce soit trop peu et trop tard : le pays se débat dans un cauchemar de nettoyage ethnique religieux et de massacres. Après avoir incité à la guerre sans discontinuer, le New York Times s’est donné une seconde pour essuyer le sang de ses mains avant de se mettre à décrire le véritable état des choses (...) lire la suite
.
par Guillaume DE ROUVILLE
Comme nous le montrent les conflits en Libye et en Syrie, les démocraties occidentales peuvent instrumentaliser le terrorisme islamique avec leurs alliés d’Arabie saoudite et du Qatar, provoquer et entretenir des guerres civiles dans des pays en paix, se rendre coupables de crimes contre l’humanité pour accomplir les objectifs géostratégiques de leurs élites libérales, sans que leurs opinions publiques ne s’en émeuvent outre mesure. Cette atonie de l’opinion publique occidentale s’explique en partie (...) lire la suite
.
On a appris, de source OSDH, la défection du Premier ministre syrien, nommé en juin dernier par Bachar al-Assad, Riad Hijab : la télévision syrienne a...
http://www.voltairenet.org/
(Thierry Meyssan)
.
« Horizons et débats », 12e année, n° 32, 6 août 2012
Il y a longtemps que la guerre contre l’Iran a commencé
Partenaires, 6 août 2012
« Tendances de l’Orient »
.
La résistance de l’État syrien s’organise
par Pierre Khalaf, Partenaires, 6 août 2012
« Horizons et débats », 12e année, n° 31, 30 juillet 2012
.
L’objectif est toujours le même : faire la paix
Partenaires, 30 juillet 2012
« Tendances de l’Orient »
.
Assad en 2012 comme Nasser en 1956
par Pierre Khalaf, Partenaires, 30 juillet 2012
Tous ces articles sont ici :

Réseau Voltaire

 

NOM-Capital-j-copie-2.jpg

Libye, Syrie, Euro : Les vidéos qui dérangent

..
Syrie : Martine Laroche-Joubert, porte-parole des « rebelles »

Syrie, FR2 :

Martine Laroche-Joubert,

porte-parole des "rebelles"

 
.
http://www.alterinfo.net/Syrie-Martine-Laroche-Joubert-porte-parole-des-rebelles_a79985.

Nicolas Sarkozy et BHL à l’unisson : « il faut intervenir militairement en Syrie »


(..)  En vérité, ignorant tout des conséquences tragiques sur le peuple libyen, « le philosophe » rêve en secret de remettre ça en Syrie…depuis les salons parisiens (..)

Nul ne sait à ce jour si l'intervention militaire sera la solution envisagée par l'ONU. Une chose est sure cependant : la guerre est déjà une réalité concrète. L'Occident, y compris François Hollande, semble en fait ne pas vouloir directement se salir les mains. On assiste par conséquent à des manœuvres dilatoires, voire à des appels guerriers par media interposés. Pour leur part, les mercenaires (ou « rebelles ») présents en Syrie et financés par Washington, Tel-Aviv, Riyad et Doha, continuent de faire le sale travail. Et le peuple syrien de plonger chaque jour un peu plus dans le chaos.

 
Syrie - Hollande camoufle-t-il sa guerre
en opération bumanitaire ?
  
Laos - exemple d'une guerre camouflée
en opération humanitaire
  

Jérusalem. Copyright Reuters
Jérusalem. Copyright Reuters

 

À La Une

Israël pourrait frapper l’Iran

avant novembre

Source: latribune.fr

La France se préparerait

à une évacuation

de ses ressortissants en Israël

.

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/08/12/la-france-se-prepare-a-une-evacuation-de-ses-ressortissants-en-israel/.

 

.

 

.

 

.

.
Image

Mohamed Belaali : La Libye après l’intervention impérialiste.


 

Dans « l'impérialisme est l'ennemi des peuples : le cas de la Libye », nous avons écrit : « Profitant de la révolte du peuple libyen contre le régime de Kadhafi devenu despotique et anachronique, l’impérialisme américain et son caniche européen tentent par tous les moyens d’intervenir en Libye pour installer un régime qui servira leurs intérêts (…) Le peuple libyen serait alors privé de sa révolution, de sa richesse et connaîtrait une situation aussi tragique que celle que subit actuellement le peuple irakien ou afghan par exemple » (1).


 Aujourd'hui cette tragédie est de plus en plus évidente. Règlements de comptes, torture, violence ethnique, corruption généralisée, milices surarmées formées d'anciens « rebelles » se retournant les unes contre les autres, tribus réclamant leur autonomie, pouvoir central impuissant et compagnies pétrolières étrangères pompant allègrement le pétrole du peuple libyen, voilà à quoi ressemble la Libye après l'intervention impérialiste.


Du 27 juin au 1er juillet 2012, des affrontements entre tribus rivales ont fait 47 morts et plus d'une centaine de blessés dans le sud-est libyen


(2). Dans le sud-ouest et plus précisément dans les villes de Mizdah et Al-Chakika des combats entre les tribus de Zentan et d’Al-Machachiya ont fait 105 victimes et des centaines de blessés. En avril 2012, des groupes armés s'affrontaient près de Zouara à 80 km de Tripoli (3). Les différentes milices (plus de 100 rien qu'à Tripoli !) non contentes de s'entretuer, font régner une véritable terreur sur l'ensemble du territoire libyen. Leurs trafics notamment d'armes et d'alcool dégénèrent en règlements de comptes violents : « Chaque milice a son quartier et une véritable économie de la violence s’est mise en place. Il y a de l’alcool, des armes, des trafics des luttes d’influence. Tout cela dégénère très vite en règlements de comptes ; on a tous les ingrédients d’une guerre civile larvée... »disait Patrick Haimzadeh ancien diplomate français (4). Dans son dernier rapport sur la Libye, Amnesty International constate que « un an après le soulèvement, des milices au comportement "anarchique" commettent des violations massives ». Les milices de Misratah et de Zintan « ont ainsi chassé de chez eux tous les habitants de Tawargha, soit environ 30 000 personnes, et ont pillé et incendié leurs logements en représailles contre des crimes que des Tawarghas sont accusés d’avoir commis pendant le conflit. Des milliers de membres de la tribu des Mashashyas ont eux aussi été forcés à quitter leur village par des miliciens de Zintan » (5). Il ne s'agit là que de quelques exemples de ces crimes, de ces affrontements entre tribus, milices et autres seigneurs de guerre. Malgré cette « guerre de tous contre tous », la production de pétrole assurée par des compagnies étrangères, quant à elle, coule à flots. Elle a même retrouvé son niveau d'avant l'intervention impérialiste !


La violence, l'arbitraire et l'anarchie, au mauvais sens du terme, font partie intégrante du quotidien des libyens auxquels l'OTAN avait pourtant promis démocratie, liberté, respect des droits de l'Homme et tutti quanti. Non seulement le Conseil National de Transition (CNT) tolère ces crimes, mais il les encourage. Ainsi le 2 mai 2012, le CNT a voté une loi(loi 38) protégeant les responsables de ces exactions si elles ont pour but de « promouvoir ou protéger la révolution » (6).


L'intervention impérialiste a brisé également l'unité du peuple libyen. En mars 2012, la Cyrénaïque, un tiers du territoire, où se trouve l'essentiel des ressources pétrolières et gazières a proclamé son autonomie. Son Conseil intérimaire est dirigé par le prince Ahmed Al Zoubaïr al Senoussi petit neveu du roi Idriss Al Sanoussi.


A quelques jours des élections de l'assemblée constituante du 7 juillet 2012, des incidents violents se sont produits dans cette région de l'est libyen.


Le 1er juillet 2012, des hommes armés ont saccagé les bureaux de la commission électorale de Benghazi pour protester contre la répartition des sièges dans la future assemblée constituante qui devrait être élue le 7 juillet. Ils réclament pour la Cyrénaïque un nombre de sièges égal à celui des des deux autres régions, la Tripolitaine (ouest) et le Fezzane (sud). Le 5 juillet, c'est le dépôt contenant le matériel électoral qui a été incendié à Ajdabiya. Le 6 juillet, un fonctionnaire de la commission électorale a été abattu. Son hélicoptère, qui transportait des urnes, a été la cible des tirs d'armes légères (7). Le 7 juillet, un homme hostile aux élections a été tué dans un échange de tirs à Ajdabiya.

La Cyrénaïque comme d'ailleurs les Toubous (ethnie du sud d'origine africaine) appellent au boycott du scrutin du 7 juillet 2012.

Berbères, Toubous et autres Touaregs revendiquent, eux, leur spécificité culturelle et linguistique (8) et les tensions avec les tribus arabes dominantes se règlent souvent les armes à la main faisant plusieurs dizaines de morts. L'éclatement de la nation libyenne, construction récente et fragile, en entités plus ou moins indépendantes du pouvoir central et dominées par des tribus s'entretuant mutuellement est un risque réel, conséquence directe de l'intervention impérialiste.

L'autre conséquence directe de l'intervention militaire occidentale en Libye est le morcellement du Mali. Car si l'OTAN n'avait pas envahi la Libye et imposé un CNT à sa solde, jamais le Nord du Mali n'aurait pu être occupé par le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) et ses alliés islamistes. L'occupation de vastes territoires maliens est rendu possible grâce à la complicité des États-Unis, de la France et de leurs serviteurs locaux regroupés dans la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Les armes qui ont permis aux assaillants de s'emparer des deux tiers du territoire malien provenaient des arsenaux libyens. Le Qatar qui a participé à la guerre en Libye et qui finance avec l'Arabie Saoudite l'opposition syrienne, apporte son soutien financier, sous couvert d'aide humanitaire, aux mouvements armés qui agissent au nord du Mali. « Le gouvernement français sait qui soutient les terroristes. Il y a le Qatar par exemple qui envoie soi-disant des aides, des vivres tous les jours sur les aéroports de Gao, Tombouctou etc. » disait Sadou Diallo maire de Gao (9). Mais ce que le maire n'a pas compris, c'est que la France dont il demande l'intervention militaire, travaille main dans la main avec le Qatar sous la houlette des États-Unis qui, eux, agissent bien sûr à travers l'OTAN mais aussi à travers l'AFRICOM (Commandement militaire des États-Unis pour l'Afrique ). Ce commandement leur permet non seulement de contrer la présence chinoise en Afrique, mais aussi et surtout de s'approprier les immenses richesses minières et pétrolières du continent. C'est dans ce cadre général qu'il convient de situer l'intervention impérialiste en Libye et ses prolongements au Mali.

L'intervention impérialiste en Libye a fait des dizaines de milliers de victimes innocentes. Elle a détruit l'essentiel de l'infrastructure économique du pays. Elle a brisé l'unité de la nation libyenne. L'impérialisme américain et son supplétif européen ont imposé au peuple libyen par la violence un pouvoir sans légitimité aucune, mais qui leur est totalement soumis. Les bourgeoisies occidentales, à travers leurs compagnies, peuvent désormais pomper, tels des vampires, le pétrole libyen en toute quiétude. Mais ces rapaces sont insatiables. Leurs visées impérialistes portent maintenant sur le sous sol de tout le Sahel africain en exploitant les mécontentements des populations marginalisées par les régimes en place. La destruction de la Libye rappelle étrangement la destruction de l'ex-Yougoslavie, de l'Irak, de l'Afghanistan, de la Côte d'Ivoire et bien d'autres États encore. Aujourd'hui, l'impérialisme américain et européen avec l'aide de leurs alliés locaux (Arabie Saoudite, Qatar, Turquie etc.) sont en train de détruire la Syrie pour imposer, là encore, un pouvoir à leurs bottes. Toutes les nations qui n'ont pas les moyens militaires pour se défendre sont des cibles potentielles de l'impérialisme. Cette violence exercée sur des peuples sans défense est intimement liée aux fondements même du système capitaliste dont le seul et unique but est la maximisation du profit par tous les moyens. Rien n'arrêtera cette minorité d'exploiteurs d'exercer sur l'immense majorité d'exploités, à travers le monde, une répression et une cruauté sans limite pour atteindre leur objectif. La résistance et le combat pour la destruction du capitalisme doivent être planétaires.

Mohamed Belaali

http://www.belaali.com/ 


--------------

(1) http://www.belaali.com/article-l-imperialisme-est-l-ennemi-des-peuples-le-cas-de-la-libye-68565735.html 

(2) http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120701101410/ 

(3)http://www.rfi.fr/afrique/20120404-libye-reprise-affrontements-entre-groupes-armes-zouara-ouest-tripoli 

(4)http://www.bbc.co.uk/afrique/nos_emissions/2012/02/120215_invite.shtml

(5) http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Crises/Afrique-du-Nord-Moyen-Orient/Actualites/Libye-un-apres-le-soulevement-des-milices-commettent-des-violations-massives-4673 

(6) http://allafrica.com/stories/201205110309.html 

(7) http://www.humanite.fr/monde/libye-premieres-elections-sous-tension-500391 

(8) http://www.irinnews.org/fr/Report/95542/LIBYE-Les-minorit%C3%A9s-libyennes-revendiquent-leurs-droits 

(9) http://www.rtl.fr/actualites/culture-loisirs/international/article/sadou-diallo-maire-de-gao-au-mali-le-gouvernement-francais-sait-qui-soutient-les-terroristes-il-y-a-le-qatar-775034 

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-libye-apres-l-intervention-120029

 

 

Libye : Dossiers 

 Analyse, Géopolitique et stratégie 

n°31 du 08-08

 C.De Broeder & M.Lemaire

 

Et bien d'autres posts excellents sur la Libye sur ces sites

 

 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

.

 

Syrie: Comment Salaheddine est tombé

inv

M. Hollande, cessez de soutenir le terrorisme, libérez Yara !

.http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EFuuZkEAkyXEBbWWAp.shtml

 

 

 

 

Bonnes vacances à tous et à toutes ! Votre eva

Repost 0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 02:41

 

eugenisme--depopulation.jpg

 

 

L'Empire britannique: Une pieuvre criminelle

 

Bonjour


J'ai déjà eu l'occasion, à plusieurs reprises, de parler des crimes de la GB et de sa funeste City dans plusieurs posts, et à défaut de trouver le temps de rédiger en ce moment un article fouillé sur la sinistre Couronne d'Angleterre §, voici quelques rappels et une vidéo édifiante: En quelques minutes vous aurez une idée de ce qu'est réellement cet Empire britannique que la Presse aux ordres nous présente de manière idyllique, avec ses très gracieuses majestés, ses jolis mariages royaux, ses princes et princesses de charme, ses jeux olympiques (dont on nous tait l'arrière-plan militaire), etc. Assurément, cette Couronne-là est rouge du sang de millions de malheureux à travers le monde, et ses plans de dépopulation n'ont rien à envier à ceux des tenants du Grand Israël ou du Nouvel Ordre Mondial sous la bannière américaine. L'Axe du Mal est bien là: Londres, Tel-Aviv, Washington. Sans oublier le nouveau venu qatar, et depuis l'occupation de l'Elysée par Sarkozy, la France du CRIF. D'ailleurs, les premières révérences de l'ex-Président ont été destinées à Londres, après le Texas d'un Bush pourtant déjà décrié dans le monde entier. Les faits sont là: La France a désormais scellé son sort au moins militaire à celui de la Couronne d'Angleterre (dont se méfiait tant l'avisé Gl de Gaulle).

 

Pour le meilleur... et surtout pour le pire !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com


§ A qui l'on doit par ex ....

 

Ile de Diego Garcia: Le vrai visage du capitalisme anglo ... - Le blog d

Destruction de l'Inde par la G.B. - Non au racisme et à la ... - R-sistons

Par qui Lady Di a-t-elle été assassinée ? - France-GB: Mésentente ..

 

Pardon, au nom du Passé, pour avoir envahi votre pays, nous être livrés à des atrocités et participé à son pillage, pendant un siècle


Vous, vous n'avez jamais envahi l'Europe. Ni aucun autre continent, d'ailleurs. Votre Grande Muraille, est là pour en témoigner. Vous avez toujours voulu vous défendre des agressions extérieures, et vous concentrer sur votre unité. Ce qui ne fut pas une entreprise facile, dans votre immense pays, au cours des siècles de votre histoire. Une des plus longues de l'humanité.


Nous, nous avons envahi votre pays. Nous avons contribué à son pillage, pendant un siècle. Il est si grand, que nous nous sommes réunis à plusieurs pour le faire.

 

 


Quand vos autorités ont interdit l'usage et l'importation de l'opium en 1839, nous n'avons pas apprécié. Ce trafic était géré par nos amis britanniques, à partir de leurs possessions en Inde, de la province du Bengale plus précisément. Faire rentrer la drogue à partir du port de Canton (Guangzhou), était une véritable mine d'or pour beaucoup en Occident. Civils, militaires, politiciens...


Les promoteurs de ce trafic, à l'origine d'immenses fortunes personnelles, ainsi que de celle des politiciens européens qu'ils soudoyaient, méritaient d'être pendus. Ils ont été anoblis par la Couronne britannique... Une bonne partie de la Chambre des Lords actuelle est constituée, ainsi, des héritiers de ces trafiquants, de ces dealers. Nous, dans notre République, il n'y a plus de titres de noblesse, on donne des promotions, des décorations ou, mieux, des rentes de situation. (..)

Tibet : Excuses d’un Français au Peuple Chinois …

.

Eugénisme et agenda mondial de dépopulation

«Dans l’éventualité où je serais réincarné, je voudrais revenir comme un virus mortel, afin de contribuer en quelque chose pour résoudre la surpopulation» – Extrait de la préface de la biographie «Si j’étais un animal» du Prince Philip

 

L'article, passionnant, ici, sur un formidable blog :

 

http://www.lepetitmondecozillon.fr/category/bon-plan/cinema/page/3/

 

Eugénisme & darwinisme social

Eugenics_congress_logo

                                                              

Darwinisme social

.

Le darwinisme social est une déformation de la théorie de la sélection naturelle, faisant passer celle-ci du statut d’explication de l’évolution des êtres vivants à celui de précepte appliqué aux populations et sociétés humaines. Le darwinisme social participe, à la fin du XIXe siècle, à l’émergence des thèses racialistes et eugénistes.

Cette théorie est basée sur l’idée de la «sélection des plus aptes» pour survivre (Survival of the fittest). Le darwinisme social suggère donc que l’hérédité (les caractères innés) aurait un rôle prépondérant par rapport à l’éducation (les caractères acquis). Il s’agit ainsi d’«un système idéologique qui voit dans les luttes civiles, les inégalités sociales et les guerres de conquête rien moins que l’application à l’espèce humaine de la sélection naturelle» (Source)

 

http://les7duquebec.com/2009/08/04/eugenisme-darwinisme-social/

 

 


 

.
.
La stratégie britannique:
GUERRE et DEPOPULATION
.
Après la Libye, la pression s'accentue pour une guerre de l'OTAN contre l'Iran et la Syrie... Un tel conflit ne se limiterait pas à la région, impliquerait instantanément la Russie et la Chine, et déclencherait une catastrophe thermonucléaire entre le monde transatlantique et les puissances d'Asie-Pacifique. Le seul moyen d'enrayer ce processus est d'en attaquer la cause: l'Empire britannique, qui depuis 250 ans promeut guerre et dépopulation pour empêcher les peuples et les nations de croître, de progresser... et de le renverser.
Production: LaRouche PAC ; Traduction: Solidarité & Progrès


capiotalisme-ne-recule-devant-rien-copie-1.jpg

.

 

Futures pandémies tant attendues:


voici leur plan démentiel


.

Car oui, plusieurs magnats trépignent déjà en coulisses et tapent bel et point du poing sur la table: ils VEULENT vacciner la terre entière et dans leur esprit, nul doute à cela, vous y passerez également, que vous le vouliez ou non! (avec la bénédiction plus que probable de la très peu respectable OMS). Mme Testori de la Commission européenne non élue n'avait-elle déjà pas exprimé le même genre de souhaits publiquement le 5 octobre 2010?

 

Source: Initiative citoyene.be

Futures pandémies tant attendues: voici leur plan démentiel

 

 

.

.
Repost 0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 18:25

http://gaetanpelletier.files.wordpress.com/2011/05/guerres.jpg

http://gaetanpelletier.files.wordpress.com/2011/05/guerres.jpg

Guerres de l'Occident : la honte ! (eva R-sistons)

 

 

 

L'Occident a déclaré la guerre à l'humanité

sous couleur de défense de la démocratie

et en utilisant des méthodes nouvelles

Par eva R-sistons

 

 

Les Etats-Unis sont en plein effondrement économique, seule l'industrie militaire est encore prospère, aujourd'hui : C'est un Etat dans l'Etat qui fait vivre des centaines de milliers d'Américains, sans parler des soldats, souvent des jeunes obligés de servir de chair à canons pour payer leurs études. 

 

La lutte pour l'accaparement des ressources et pour le contrôle des centres névralgiques du pouvoir est totale, et puisque les Etats-Unis et leurs alliés anglais, israélien, français... n'ont plus les moyens de leur politique impériale, il devient nécessaire d'être créatif contre les Nations souveraines, insoumises, non-alignées. Il faut aussi savoir que le Pentagone investit énormément dans la Recherche, l'industrie de mort se porte bien, et gare aux scientifiques qui préfèrent utiliser le fruit de leurs recherches de façon positive, au service de l'humanité ! Aucune profession, aujourd'hui, n'est aussi aussi exposée, et les chercheurs paient un très lourd tribut.... au "progrès" scientifique ! 

.

IlluSyrie02-2eed-263f2.jpg

 

Comment coloniser la planète le plus discrètement possible § ? Car l'occupation doit être invisible, les guerres aussi d'ailleurs, et surtout au moindre coût financier et humain pour l'Occident.

 

Les guerres, en effet, sont très onéreuses. Finis les conflits comme au Vietnam ou même en Irak, spectaculaires, désastreux pour l'image de marque des puissances occidentales bellicistes, et surtout synonymes de pertes humaines pour elles, enfin et surtout particulièrement coûteuses. Aujourd'hui, les caisses sont vides, certains Etats ne peuvent même plus payer leurs fonctionnaires, et la planche à billets est mise à contribution. Jusqu'à quand ?

 

Alors, les stratèges de Washington ou de Tel-Aviv rivalisent d'ingéniosité pour accomplir leurs forfaits aux quatre coins de la planète au moindre coût.  Tout est tenté pour paralyser un Etat indocile, l'affaiblir, le réduire à néant :  Guerre psychologique, guerre d'usure, guerre indirecte ou "douce", guerre du Renseignement, guerre intérieure via les ambassades au rôle toujours ambigu ou via les ONG exerçant des activités politiques financées de l'Etranger... En réalité, les Révolutions de couleurs comme en Ukraine ou en Georgie,  ou bien les "Printemps arabes", font peu à peu place à d'autres techniques de subversion, de déstabilisation, désormais au nom de la démocratie ou maquillées en "ingérence humanitaire" chère au Dr Kouchner aussi néoconservateur que George W Bush, mais plus intelligemment : Elles ne sont plus vendues au titre de la "guerre pour le Bien, contre le Mal, pour Dieu" ! Et les fallacieux arguments des "armes de destruction massive", ou des "couveuses" sanguinaires, comme en Irak,  ne font plus recette.

 

Au fait, on ose traiter de "conspirationnistes" ceux qui, les premiers, ont eu la finesse de s'interroger sur les motifs réels des guerres, ou sur les plans contre les nations (comme les crises provoquées ou comme les pandémies artificielles) ? On croit rêver ! Ce n'est pas à l'honneur des "accusateurs" !  Qu'ils songent un peu, par exemple, aux motifs invoqués par l'Occident pour dépecer la puissante Yougoslavie amie de la Russie, et ensuite installer, au Kosovo désormais indépendant et complètement mafieux,  la plus grande base militaire américaine aux portes du pays dirigé par Vladimir Poutine (authentique patriote travaillant pour le bien de l'Etat qu'il dirige et pour la préservation de son indépendance) : Les massacres ethniques - en réalité mis en scène, ou provenant d'autres nations, et exposés à des fins partisanes.


 

projetHAARP

 

Version officelle : Selon le site web dédié à ce programme, HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program) a pour objectif d’étudier les propriétés de l’ionosphère. Plus particulièrement, elle permet d’étudier comment les perturbations de cette couche de la haute atmosphère par les orages magnétiques affectent les communications radio mondiales, les systèmes de navigation par satellite ainsi que les réseaux de transport d’électricité sur de longues distances.

Avec ces installations, les chercheurs « tentent aussi de produire de petits changements temporaires sur une région limitée, directement au-dessus du site d’investigation, qui, en aucun cas, ne peut être comparable aux phénomènes globaux provoqués par les perturbations solaires. Les instruments, d’une sensibilité extraordinaire, installés à l’observatoire HAARP permettent de faire des corrélations détaillées à partir des effets limités ainsi produits, permettant une meilleure compréhension de la façon dont l’ionosphère répond à une grande variété de phénomènes naturels.»

L'envers du décor : Derrière ce discours se cache un projet de 30 millions de dollars de coût annuel que l’armée américaine présente comme d’innocente recherches sur l’ionosphère. Les promoteurs du projet n’épargnent ni leur énergie, ni leurs dollars en campagnes de relations publiques et en publicité pour rassurer l’opinion américaine. Néanmoins, il est difficile de croire qu’il ne s’agit pas d’un projet à des fins militaires lorsque l’on sait que les vrais bailleurs de fond sont la Navy, l’Air Force et le Département de la Défense.

A quoi ressemble HAARP sur le terrain ? Il s’agit d’une vaste installation qui s’étend sur plusieurs hectares, à Gakona, une petite localité au nord-est d’Anchorage en Alaska. Le coin n’est pas si perdu que cela puisque l’installation jouxte les immenses réserves gazières et pétrolières appartenant à la société ARCO, par ailleurs propriétaire des brevets technologiques composant HAARP et “financier-écran” de ces équipements.(..)

http://contre-la-pensee-unique.org/blog/2011/06/03/climat-tesla-projet-haarp/

 

 

 

Donc, pour l'Occident prédateur, menteur, criminel, aujourd'hui on voit poindre deux impératifs : La discrétion, grâce aux médias laquais, et aux méthodes employées, pour dissimuler à l'Opinion internationale l'occupation progressive de pans entiers de territoires, les uns après les autres (comme dernièrement au Paraguay, après le Honduras, et les "vertueux" américains ne s'émeuvent évidemment pas des coups d'Etat qu'ils conçoivent eux-mêmes). Ensuite, l'utilisation de méthodes plus fines, plus légères, plus subtiles, si possible invisibles, en tous cas moins coûteuses.


Les luttes deviennent nouvelles: Virus informatiques comme ceux envoyés par Israël contre l'Iran, assassinat de chercheurs ou de scientifiques (encore une spécialité de l'Etat voyou Israël violant toutes les règles du Droit international dans l'impunité la plus complète), guerres électromagnétiques ou climatiques comme vraisemblablement contre Haïti (pays situé dans une zone stratégique pour les USA, et désormais occupé militairement sous couleur d'aide humanitaire - avec des "bienfaiteurs" en treillis) ou contre le Japon § 2, et puis utilisation de drones, envoi de mercenaires, d'Islamistes conditionnés au préalable et fanatiquement opposés aux régimes laïcs, comme en Syrie... car là, l'Occident doit contourner l'opposition résolue des Russes comme des Chinois, mais pour l'instant les Médias ne parlent que de la Russie de Poutine, dont il s'agit de se débarrasser en premier. Admirons au passage l'hypocrisie de notre Ministre des Affaires étrangères, le sieur Fabius qui il y a peu encore jurait devant Yahvé ou devant ceux qui se laissaient abuser, que la France "n'enverrait pas d'armes" pour soutenir l'Armée syrienne "libre", mais seulement du matériel de télécommunication. Et aujourd'hui encore, admirez la rouerie du bonhomme : "On atteint maintenant en Syrie un degré de violence insupportable ; avec Bachar-el-Assad au pouvoir, on court le risque de voir le chaos se propager !"


Fabius omet juste de dire que la France dirigée par des inconditionnels d'Israël (premier Etat intéressé à la perte de la souveraineté en Syrie comme ailleurs;  sa discrétion est légendaire, pourtant l'entité sioniste est toujours la plus active en matière de déstabilisation, de programmation de chaos) y contribue largement ! Le Ministre, dans son genre, est aussi insupportable que les BHL, DSK, Sarkozy, Cohn-Bendit, Kouchner et autres suppôts de l'Etat le plus menaçant de la planète pour la paix, Israël. 

 

Aujourd'hui, l'Occident prétendument démocrate est passé à la vitesse supérieure, en transformant la guerre d'agression en guerre totale contre le laïc Bachar-el-Assad non-aligné...  Gageons qu'il finira bientôt comme Kadhafi, et qu'un journal au service des guerres atlantistes et israéliennes comme le NouvelObs (déguisé en organe de gauche), se muera après-coup, l'hypocrite, en défenseur des Droits de l'Homme lorsque le dirigeant syrien aura été à son tour torturé, massacré, et peut-être aussi sa charmante épouse ainsi que leurs descendants...

 

Au fait, la Libye a bien voté, elle est devenue "libérale" (sic) ? La jolie démocratie à la sauce occidentale a triomphé, on a pu voter ? Oui, mais personne n'a pu représenter le "socialisme vert" de Kadhafi. Et les partisans du Bâtisseur de la Libye moderne, laïc, partageant avec ses ressortissants, lui, les revenus du pétrole, continuent à être pourchassés de maison en maison, torturés et massacrés. Alors, elle est pas belle, la démocratie toute neuve, avec les Islamistes alliés aux prédateurs de l'Occident ? Et c'est cette démocratie-là qu'on veut reproduire en Syrie, après avoir chassé les chrétiens du territoire et après avoir liquidé les partisans du régime ? Il y aura fort à faire, car ce n'est qu'à la frange que les Syriens soutiennent les "barbus" fanatiques formés et monnayés par les Usraéliens et par les mercenaires inféodés à la France modelée par le CRIF et par les Anglo-Saxons.  D'un autre côté, l'Occident est décidé à mener une guerre totale contre la Syrie, et c'est ce qui se passe actuellement. Mais hypocritement, il la "sous-traite" aux Islamistes...

 

En tous cas, si les guerres sont moins visibles, il n'en reste pas moins qu'elles sont permanentes, totales, et meurtrières pour les Nations, les peuples, les citoyens. Nous avons le devoir de démasquer les impostures partout où elles éclatent, nous avons le devoir de dire partout que l'Occident a déclaré la guerre à l'humanité. Au nom de la vérité, et au nom du Bien public, évidemment ! Sinon, un jour nous serons cuits comme la grenouille... § 3

 

eva R-sistons


http://r-sistons.over-blog.com

 

NB 1 : Attentat contre le bus de touristes israéliens en Bulgarie : False flag ? Sous faux drapeau ? En effet, l'entité sioniste l'a aussitôt imputé... à l'Iran ! Prépare-t-on déjà l'opinion à la prochaine guerre "nécessaire", après celle menée par les Occidentaux contre la Syrie ?

19 7 12 : Confirmation de ce que j'ai écrit le 18 ici, par ex : Attentats en Syrie et en Bulgarie : Les préparatifs de la guerre programmée contre l’Iran s’accélèrent !

Et maintenant, on associe le 2e dernier non-aligné de la région, le Hezbollah ! Ce ne sont pas des plans, tout ça ????


NB 2 : C'est extraordinaire : On dénie à la Syrie, pays attaqué, comme en Yougoslavie ou en Libye, le droit de se défendre... Et devant le tribunal fantoche de la Haye, qui voit-on ? Ceux qui ont défendu leur pays (Côte-d'Ivoire, Serbie, Libye...), pas ceux qui les ont attaqués pour voler les ressources et contrôler les décisions ! 

 

NB 3 : J'ai bien aimé le nouveau Président tunisien lorsqu'il a osé dire aux Parlementaires français : " Il est temps de reprendre en mains notre destin, il ne faut pas l'abandonner aux Forces du Marché ! " La Droite n'a d'ailleurs pas apprécié... (Retransmis par la LCP, 18.7.12)

 

 

§ Le titre de cet article que j'avais d'abord publié sur le site mondialisation.ca, est explicite : La guerre n'existe plus officiellement.. Les médias l'ont tuée ! (eva R-sistons)

§ 2 : Fukushima: Méga attentat ? Tout le laisse penser (1) , Fukushima: Méga attentat ? Tout le laisse penser (2) et utile à savoir : Nucléaire : Mesures d'urgence - Moyens de décontamination - Prévention

§ 3

R-sistons Vidéo 2 : La grenouille Sarkozy qui voulait être aussi grosse que le boeuf 
11:35

R-sistons Vidéo 2 : La grenouille Sarkozy qui voulait être aussi grosse que le boeuf

(et la cuisson de la grenouille - nous !)

http://4.bp.blogspot.com/_J5QtteoC_70/TUGq6DcsBZI/AAAAAAAABmg/O80yhLS35ws/s1600/grenouille-casserole.jpg

 

 

  Posté aujourd'hui sur mon blog officiel

(en attendant le site qui regroupera tout) :


Syrie: La VRAIE nature de l’Opposition (Skelton, The Guardian). Rôle France

.

medias-guerre-info.jpg


Syrie : La vraie nature de l’opposition

Il existe encore des journalistes,
de vrais journalistes,
au service de l' Information,
comme Charlie Skelton de The Guardian (GB),
saluons-les ! (Chantal Dupille)


Charlie Skelton - The Guardian (UK)


Les médias ont été trop passifs
au sujet des sources de l’opposition syrienne,
sans s’intéresser à leur nature
et à leurs affiliations politiques.
Il est temps d’y regarder de plus près…

16 juillet 2012

C’est un cauchemar qui se déroule en Syrie, dans les maisons d’al-Heffa et dans les rues de Houla. Et nous savons tous comment l’histoire va finir : avec des milliers de soldats et de civils tués, des villes et des familles détruites, et le président Assad battu à mort dans un fossé.


C’est l’histoire de la guerre en Syrie, mais une autre histoire doit être dite. Une histoire moins sanglante, mais néanmoins importante. C’est une histoire des faiseurs de contes : les portes paroles, les « spécialistes de la Syrie », les « militants démocrates. » Les faiseurs de déclarations. Les gens qui « exhortent, » et « avertissent »et « appellent à l’action. »


C’est une histoire sur les membres les plus cités de l’opposition syrienne et leur connexion au business anglo-américain de fabrication d’oppositions. Les médias d’information grand public ont été, pour l’essentiel, remarquablement peu regardants au sujet des sources syriennes : en les présentant simplement comme « portes parole officiels » ou « militants pour la démocratie » sans, en général, examiner leurs déclarations, leurs trajectoires ou leurs affiliations politiques.


Il est important de le souligner : enquêter sur la trajectoire d’un porte-parole Syrien ne revient pas à mettre en doute la sincérité de son opposition à Assad. Mais une passion haineuse contre le régime Assad n’est en rien une garantie d’indépendance. En fait, in certain nombre de personnalités importantes du mouvement syrien d’opposition sont des exilés de longue date qui étaient subventionnés par le gouvernement US pour affaiblir le gouvernement Assad bien avant le déclenchement du Printemps arabe.


Même si la déposition du président Assad par la force n’a pas encore été ouvertement affichée par le gouvernement des Etats Unis, ces portes parole plaident ouvertement pour une intervention militaire en Syrie et sont de ce fait des alliés naturels pour les néoconservateurs US bien connus qui avaient soutenu l’invasion de l’Irak par Bush et font maintenant pression sur l’administration Obama pour qu’elle intervienne. Et comme nous le verrons, plusieurs de ces portes parole ont trouvé un soutien auprès de ceux qui, des deux côtés de l’Atlantique, sont en faveur d’ une intervention militaire, et dans certains cas, ils ont développé d’anciennes et lucratives relations avec eux.


« Le temps est compté » [Le sable s’écoule dans le sablier] a déclaré Hillary Clinton dimanche. Il est donc grand temps, au moment où les combats en Syrie s’intensifient, et où des bateaux de guerre russes font route vers Tartous, de regarder de plus près ceux qui parlent au nom du peuple syrien.

 

Le Conseil National Syrien


Les portes-parole d’opposition les plus cités sont les représentants officiels du Conseil National Syrien (CNS). Le CNS n’est pas la seule organisation d’opposition – mais il est généralement considéré comme « la principale coalition d’opposition » (BBC). Le Washington Times le décrit comme « une organisation qui coordonne des factions rivales basées hors de Syrie. » Le CNS est certainement l’organisation d’opposition qui a les relations les plus étroites avec les puissances occidentales et qui a appelé à une intervention étrangère dès les premières phases du soulèvement. En février de cette année, à l’ouverture du sommet des Amis de la Syrie en Tunisie, William Hague [ministre britannique des affaires étrangères, NdT] avait déclaré : « Je rencontrerai les dirigeants du Conseil national Syrien d’ici quelques minutes… Nous, ainsi que d’autres nations, les traiterons et les reconnaîtrons en tant que représentants légitimes du peuple syrien. »

Le plus haut porte-parole officiel du SNC est l’universitaire syrienne établie à Paris, Bassma Kodmani.

 

Bassma Kodmani §


Kodmani est membre du bureau exécutif et chargée des affaires étrangères au Conseil National Syrien. Kodmani est proche du centre de la structure de pouvoir du CNS, et elle est un des porte-paroles du CNS les plus actifs. « Aucun dialogue n’est possible avec le régime en place. Nous ne pouvons discuter que de la manière d’aller vers un système politique différent, » a-t-elle déclaré cette semaine. On la retrouve, citée par l’AFP : « L’étape suivante requiert une résolution sous le chapitre VII [de la charte de l’ONU] qui autorise l’usage de tous les moyens légitimes, de moyens coercitifs, d’un embargo sur les armes ainsi que l’usage de la force pour obliger le régime à se conformer » [à la résolution].


Cette déclaration a été titrée de la manière suivante : « Les Syriens appellent à une force armée de maintien de la paix » (Herald Sun, Australie). Quand il est fait appel à une action militaire internationale de grande ampleur, il semble tout simplement raisonnable de demander : qui exactement fait cet appel ? Nous pouvons dire simplement, « un porte-parole officiel du SNC, » ou nous pouvons regarder d’un peu plus près.


Cette année, c’était le deuxième Bilderberg pour Kodmani. A la conférence de 2008, Kodmani était inscrite en tant que française ; en 2012 sa francité avait disparu et elle était inscrite simplement comme « internationale » - sa patrie était devenue le monde des relations internationales.


Quelques années en arrière, Kodmani travaillait pour la Ford Foundation au Caire, où elle était directrice de son programme de gouvernance et de coopération internationale. La Ford Foundation est une vaste organisation dont le siège est à New York et Kodmani avait déjà un rang assez haut placé. Mais elle était sur le point de monter d’une division.


Vers cette époque, février 2005, les relations syro-étatsuniennes s’étaient gravement détériorées, et le président Bush avait rappelé son ambassadeur à Damas. De nombreux projets d’opposition datent de cette période. « L’argent US pour des personnalités de l’opposition syrienne a commencé à affluer sous le président George W. Bush après qu’il a effectivement gelé les relations politiques avec Damas en 2005, » explique le Washington Post.


En septembre 2005, Kodmani a été nommée directrice exécutive de l’Arab Reform Initiative (ARI)- un programme de recherche initié par une puissante organisation de lobbying, le Council on Foreign Relations (CFR).


Le CFR est un think tank d’élite en matière de politique étrangère, l’Arab Reform Initiative est présenté sur son site web comme un « projet du CFR. » Plus précisément, l’ARI a été lancée par une organisation interne au CFR appelée le US/Middle East Project" – un groupe de diplomates de haut niveau, de financiers et d’officiels du renseignement, dont l’objectif affiché est d’entreprendre une « analyse politique » régionale de sorte « à prévenir les conflits et à promouvoir la stabilité. » L’ US/Middle East Project poursuit ces objectifs sous la supervision d’un conseil international présidé par le général en retraite Brent Snowcroft.

Brent Snowcroft (président émérite) est un ancien conseiller pour la sécurité nationale du président des Etats Unis – il avait succédé dans ce rôle à Henry Kissinger. A côté de Snowcroft dans le bureau international, nous trouvons son collègue en géostratégie Zbigniew Brzezinski qui lui avait succédé comme conseiller pour la sécurité nationale, et Peter Sutherland, le PDG de Goldman Sachs International. (..) 2005, le CFR avait assigné le « contrôle financier » du projet au Centre for European Reform (CER). C’est là que les Britanniques entrent en scène.


Le CER est supervisé par Lord Kerr ; le vice président de Royal Dutch Shell. Kerr est un ancien chef du service diplomatique et est conseiller principal à Chatham House (un think tank qui réunit les meilleurs cerveaux de l’establishment diplomatique britannique).


(..) Dans la liste de ses membres, vous trouverez le nom : « Bassma Kodmani (France/Syrie) – Directrice Exécutive, Arab Reform Initiative. »


Autre nom sur la liste : George Soros – le financier dont l’organisation à but non lucratif ‘Open Society Foundations » est une des principales sources de financement de l’ECFR. A ce niveau, les mondes de la banque, de la diplomatie, de l’industrie, du renseignement et les divers fondations et instituts de stratégie politique se retrouvent tous ensemble et, là, au milieu de tout ça, se trouve Kodmani.


Ce qu’il faut relever, c’est que Kodmani n’est pas une quelconque « militante pro-démocratie » qui s’est retrouvée par hasard devant un microphone. Elle dispose de références diplomatiques impeccables : elle a le statut de directrice de recherche à l’Académie Diplomatique Internationale – « une institution indépendante et neutre qui a pour vocation de promouvoir une diplomatie moderne ». L’Académie est présidée par Claude Cousseran, un ancien chef de la DGSE – le service de renseignements extérieurs français.


L’image qui se forme est celle de Kodmani comme fidèle lieutenant de l’industrie anglo-américaine de promotion de la démocratie. Sa « province d’origine » (d’après le site internet du CNS) est Damas, mais elle a des relations professionnelles étroites et anciennes avec précisément ces mêmes puissances qu’elle appelle à intervenir en Syrie.


Et nombre de ses collègues porte-paroles ont également de bonnes relations.


Radwan Ziadeh


Un autre représentant du SNC souvent cité est Radwan Ziadeh – directeur des relations extérieures du Conseil National Syrien. Ziadeh a un CV impressionnant : senior fellow d’un think tank de Washington financé par le gouvernement fédéral, l’US Institute of Peace (le conseil d’administration de l’USIP est plein d’anciens du Département de la Défense et du National Security Council ; son président est Richard Solomon, ancien conseiller de Kissinger au National Security Council).


En février de cette année, Ziadeh s’est associé à un groupe de faucons de l’élite de Washington pour signer une lettre appelant Obama à intervenir en Syrie (..)


Ausama Monajed


Avec Kodmani et Ziadeh, Ausama (ou parfois Osama) Monajed est un des plus importants porte-paroles du CNS. Il y en a d’autres, bien sûr – le CNS est une structure énorme qui comprend les Frères Musulmans. Le spectre de l’opposition à Assad est très large, mais ce sont là quelques voix essentielles (..)

 


Mais il est hors de doute que la principale organisation d’opposition est le CNS et on constate que ce sont souvent Kodmani, Ziadeh et Monajed qui le représentent. Monajed apparaît souvent comme commentateur sur les chaînes télévisées d’informations. On le voit ici s’exprimant depuis son bureau à Washington. Monajed n’édulcore pas son message : « Nous voyons tous les jours à la télévision des civils assassinés et des enfants assassinés et tués, et des femmes violées »


Dans le même temps, sur Aljazeera, Monajed parle de « ce qui se passe vraiment, en réalité, sur le terrain, » des « miliciens d’Assad » qui « viennent et violent les femmes, tuent les enfants et les personnes âgées. » Monajed est devenu, depuis seulement quelques jours, blogueur sur le Huffington Post UK, où il explique en long et en large ; « Pourquoi le monde doit intervenir en Syrie » - appelant à une « assistance militaire directe » et à une « aide militaire étrangère. » Une fois de plus, la bonne question pourrait être : qui est ce porte-parole qui appelle à une intervention militaire ?


Monajed est membre du CNS où il est conseiller du président et il est, selon sa biographie au CNS, « le fondateur et directeur de Barada Television, » une chaîne satellitaire basée à Vauxhall, Londres sud. En 2008, quelques mois après avoir assisté à la conférence Syria In-Transition, Monajed était reparti pour Washington, invité à dîner avec George W. Bush avec d’autres dissidents bien en cour (on peut voit Monajed sur la photo souvenir, le troisième à partir de la droite, cravate rouge, non loin de Condoleeza Rice –à l’opposé de Garry Kasparov).


A cette époque, en 2008, le Département d’Etat US connaissait Monajed en tant que « directeur des relations publiques pour le Mouvement pour la Justice et le Développement (MJD) qui dirige la lutte pour un changement démocratique et pacifique en Syrie. »


Examinons de plus près le MJD. L’an dernier, le Washington Post a sélectionné une information de Wikileaks qui a publié des quantités de communications diplomatiques piratées. Ces communications montrent qu’un important flux financier va du Département d’Etat US au Mouvement pour la Justice et le Développement dont le siège se trouve en Grande Bretagne. Selon l’article du Washington Post : « Barada TV est étroitement affiliée au Mouvement pour la Justice et le Développement, un réseau d’exilés Syriens établi à Londres. Les câbles diplomatiques américains classifiés montrent que le Département d’Etat a donné pas moins de 6 millions de dollars à cette organisation depuis 2006 pour qu’elle fasse fonctionner la chaîne satellitaire et pour financer d’autres activités à l’intérieur de la Syrie. »


Un porte-parole du Département d’Etat avait réagi à cet article en déclarant : « Essayer de promouvoir une transformation vers un processus plus démocratique dans cette société ne porte pas nécessairement atteinte au gouvernement en place ». » Et ils ont raison, « pas nécessairement. »


Questionné au sujet de l’argent du Département d’Etat, Monajed dit lui-même « ne pas pouvoir confirmer » un financement du Département d’Etat US pour Barada TV, mais déclare : « Je n’ai personnellement pas reçu un centime. » Malik al -Abdeh, tout récemment encore chef de la rédaction à Barada TV insiste : « Nous n’avons pas eu de liens directs avec le Département d’ Etat US. » La signification de cette phrase tourne autour du mot « directs ». Il convient de noter que Malik al -Abdeh, se trouve aussi être un des fondateurs du Mouvement pour la Justice et le Développement (destinataire de 6 millions de dollars du Département d’Etat selon le câble rendu public). Et il est le frère du président de la chaîne, Anas Al-Abdah. Il est aussi copropriétaire de la marque déposée du MJD : ce que Malik al Abdeh reconnaît, c’est que Barada TV reçoit une bonne part de ses financements d’une fondation américaine : le Democracy Council. Un des co-sponsors (avec le MJD) de la mini-conférence Syria In-Transition. Donc, ce que nous avons en 2008, lors de cette même réunion, ce sont précisément les dirigeants de des organisations identifiées dans les câbles Wikileaks comme étant le canal (le Democracy Council) et le bénéficiaire (le MJD) de grosses sommes d’argent du Département d’Etat.


Le Democracy Council (un pourvoyeur de subventions basé aux Etats Unis) cite le Département d’Etat comme étant une de ses sources de financement. Il travaille ainsi : le Democracy Council sert d’intermédiaire pour gérer des subventions en tant qu’intermédiaire entre la "Middle East Partnership Initiative" du Département d’Etat et des « partenaires locaux » (comme Barada TV). Comme l’explique le Washington Post :

« Plusieurs câbles diplomatiques émanant de l’ambassade à Damas révèlent que les exilés Syriens reçoivent de l’argent d’un programme du Département d’Etat appelé la Middle East Partnership Initiative. Selon ces câbles, le Département d’Etat a fait transiter l’argent à l’organisation en exil via le Democracy Council, une fondation dont le siège se trouve à Los Angeles. »


Le même article attire l’attention sur un câble de 2009 émis par l’ambassade US en Syrie qui indique que le Democracy Council a reçu 6,3 millions de dollars du Département d’Etat pour réaliser un programme concernant la Syrie, la "Civil Society Strengthening Initiative". Le câble la décrit comme « un discret effort de collaboration entre le Democracy Council et des partenaires locaux » dans le but de produire, entre autres choses, « divers concepts de diffusion [des idées]. » Selon le Washington Post : « D’autres câbles indiquent clairement qu’un de ces concepts était Barada TV. »


Il y a encore quelques mois, la Middle East Partnership Initiative (MEPI) du Département d’Etat était supervisée par Tamara Cofman Wittes (elle est maintenant à la Brookings Institution – un thinktank influent de Washington). Selon elle, la MEPI a « créé une ‘image’ positive des efforts des USA pour promouvoir la démocratie. » Quand elle travaillait sur ce dossier, elle avait déclaré : « Il y a de nombreuses organisations en Syrie et dans d’autres pays qui veulent des changements dans leurs gouvernements… C’est un agenda auquel nous croyons et nous allons le soutenir. » Et par soutien, elle veut dire financier.


L’argent


Ce n’est pas nouveau. Revenez un moment au début 2006, et vous avez une annonce par le département d’Etat d’une nouvelle « opportunité de subventionnement » appelée le « Syria Democracy Program. » Avec une offre de subventions d’un montant de « 5 millions de dollars sur l’année fiscale fédérale 2006. » Le but de ces subventions ? « Accélérer le travail des réformateurs en Syrie. »


En ce moment, l’argent afflue encore plus vite que jamais (Cf le 18.7.12, attentat du "garde du corps" de Bcahar-el-Assad, grassement payé, note de CD). Au début juin 2012, le Syrian Business Forum a été lancé à Doha par des dirigeants de l’opposition, dont Wael Merza (secrétaire général du CNS). « Ce fonds a été établi pour soutenir toutes les composantes de la révolution en Syrie, » avait déclaré Merza. Le niveau de ce fonds ? Quelque 300 millions de dollars. La provenance de l’argent n’est pas claire du tout, quoique Merza « a fait allusion à un puissant soutien financier des Etats arabes du Golfe pour le nouveau fonds » (al Jazeera). A son lancement, Merza avait dit que quelque 150 millions de dollars avaient déjà été dépensés, en partie pour l’Armée Syrienne Libre (ASL).


L’organisation d’hommes d’affaires Syriens de Merza était présente à une conférence du Forum Economique Mondial intitulée « Plateforme pour la coopération internationale » qui s’est tenue à Istanbul en novembre 2011. Tout cela s’inscrit dans le processus par lequel le SNC a grandi en réputation, pour devenir selon les propres termes de William Hague, « un représentant légitime du peuple syrien » et être capable de gérer ouvertement ces sommes énormes.


Construire la légitimité – de l’opposition, de sa représentation, de l’intervention – est l’essentiel de bataille propagandiste.

 

Dans une lettre ouverte publiée en février de cette année par USA Today, l’ambassadeur Dennis Ross déclarait : « Il est temps de rehausser le statut du Conseil national Syrien. » Ce qu’il voulait, urgemment, était « la création d’une aura d’inévitabilité du CNS comme alternative à Assad. » L’aura d’inévitabilité. Gagner la bataille à l’avance.


Un combattant essentiel dans cette bataille pour les esprits et les cœurs est le journaliste Américain et blogueur pour le Daily Telegraph, Michael Weiss.


Michael Weiss


Un des experts de la Syrie les plus cités dans les médias occidentaux – et un enthousiaste d’une intervention occidentale – Michael Weiss fait écho à l’ambassadeur Ross quand il dit : Une intervention militaire en Syrie n’est pas tant une question de préférence que d’inévitabilité. »


Certains écrits interventionnistes de Weiss peuvent être trouvés sur le site web beyrouthin pro-Washington appelé ‘NOW Lebanon’ – dont la section ‘NOW Syria’ est une source importante d’actualités syriennes. NOW Lebanon a été créé en 2007 par Eli Khoury, un cadre de Saatchi & Saatchi. Khoury est présenté dans l’industrie publicitaire comme « un spécialiste de la communication stratégique, spécialisé dans le développement de l’image de marque des entreprises et des gouvernements. »


En mai dernier, Weiss avait déclaré à NOW Lebanon que grâce à la fourniture d’armes aux rebelles Syriens, « nous avons déjà commencé à voir quelques résultats. » Il avait montré une approbation semblable pour les développements militaires quelques mois auparavant dans un article pour le New Republic : « Au cours des dernières semaines, l’Armée Syrienne Libre et d’autres unités rebelles indépendantesont fait de gros progrès – à la suite de quoi, comme tout blogueur peut le faire, il avait présenté son « Plan d’action pour une intervention militaire en Syrie. »


Mais Weiss n’est pas seulement un blogueur. Il est aussi le directeur de la communication et des relations publiques de la Henry Jackson Society, un thinktank de politique étrangère ultra-ultra-belliciste.


Parmi les parrains de la Henry Jackson Society à l’international, figurent : James "ex-CIA boss" Woolsey (..)


La Henry Jackson Society est intransigeante sur sa « stratégie avancée » pour la démocratie. Et Weiss est chargé du message. La Henry Jackson Society est fière de la grande influence de son chef des relations publiques : « Il est l’auteur de l’influent rapport « Intervention en Syrie ? Une évaluation de la légalité, de la logistique et des risques, » qui a été repris et approuvé par le Conseil national Syrien. »


Le rapport original de Weiss a été rebaptisé "Safe Area for Syria" – et a fini sur le site web officiel syriancouncil.org, comme pièce de la littérature stratégique de leur bureau militaire. La reprise du rapport de la Hery Jackson Society a été orchestrée par le fondateur et directeur exécutif du Strategic Research and Communication Centre (SRCC) – un certain Ausama Monajed.


Donc, le fondateur de Barada TV, Ausama Monajed, a édité le rapport de Weiss, l’a publié via sa propre organisation (le SRCC) et l’a transmis au Conseil national Syrien avac le soutien de la Henry Jackson Society.


La relation ne pouvait pas être plus étroite. Monajed en vient même à traiter des demandes pour des « interviews de la presse avec Michael Weiss. » Weiss n’est pas le seul stratégiste à avoir esquissé une feuille de route pour cette guerre (de nombreux thinktanks y ont réfléchi, de nombreux faucons en ont parlé), mais certains des aspects les plus saillants sont le produit de sa réflexion.


L’Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme


La justification pour « l’inévitable » intervention militaire est la sauvagerie du régime du président Assad : les atrocités, les bombardements, les violations des droits de l’homme. L’information est cruciale ici, et une source domine toutes les autres quant à la fourniture d’informations sur la Syrie. Elle est citée à chaque fois : « Le directeur de l’Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme (OSDH) a déclaré à la Voice Of America que les combats et les bombardements avaient tué au moins 12 personnes dans la province de Homs. »


L’OSDH est communément utilisé comme unique source pour d’informations et de bilans statistiques. Cette semaine, par exemple, l’AFP a publié cette dépêche : « Les forces syriennes ont bombardé les provinces d’Alep et de Deir Ezzor et au moins 35 personnes ont été tuées dimanche dans tout le pays, dont 17 civils, a annoncé un organisme d’observation. » Différentes atrocités ainsi que des chiffres de pertes sont énumérés, tous en provenance d’une seule source : « Rami Abdel Rahman, le directeur de l’Observatoire a déclaré par téléphone à l’AFP. »


Des statistiques plus horribles les unes que les autres émanent en nombre de « l’Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme » (AP). Il est difficile de trouver une information de la presse sur la Syrie qui ne le cite pas. Mais qui sont-ils à l’OSDH ? « Ils », c’est Rami Abdulrahman (ou Rami Abdel Rahman), qui réside à Coventry.


Rami Abdullrahman chez lui à Coventry


Selon une dépêche Reuters de décembre de l’an dernier : « Quand il ne répond pas aux appels téléphoniques de la presse internationale, Abdulrahman n’est qu’à quelques minutes, plus bas dans la rue, dans son magasin de vêtements qu’il gère avec sa femme. »

Quand le blog Middle East live du Guardian avait cité « Rami Abdul-Rahman de l’ Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme, » il avait aussi proposé un lien vers un article sceptique du Modern Tokyo Times, un article qui invitait les organes d’information à être un peu « plus objectifs quant à leurs sources » quand ils citent « cette soi-disant entité, » qu’est l’OSDH.


Ce nom, « Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme », sonne si respectable, si inattaquable, si objectif. Et pourtant, quand Abdulrahman et son « ONG basée en Grande Bretagne » (AFP/NOW Lebanon) sont la seule source pour de nombreuses informations sur un sujet aussi important, il pourrait sembler raisonnable de soumettre cet organisme à un examen un peu plus approfondi que ce qui a été fait jusqu’à présent.


Cet Observatoire n’est en aucun cas la source syrienne d’informations à qui on peut faire confiance aveuglément ou presque…


Hamza Fakher


La relation entre Ausama Monajed, le CNS, les faucons de la Henry Jackson Society et un média accepté sans condition peut s’observer dans le cas de Hamza Fakher. Le 1er janvier, Nick Cohen écrivait dans l’Observer : « Pour avoir un aperçu du niveau de la barbarie, écoutez Hamza Fakher, un militant pour la démocratie qui est une des sources les plus fiables sur les crimes que cache le blackout du régime sur l’information. »


Il poursuit en reprenant les horribles récits de Fakher de tortures et de massacres. Fakher parle à Cohen d’une nouvelle technique de torture dont il a entendu parler, la plaque brûlante : « imaginez toute la chair fondant jusqu’à l’os avant que le prisonnier tombe sur la plaque. » Le lendemain, Shamik Das, écrivant sur la « base de preuves » dans le blog progressiste Left Foot Forward, cite la même source : « Hamza Fakher, un militant pour la démocratie, décrit l’affligeante réalité… » - répète le compte rendu de Cohen sur les atrocités.

 

Alors, qui est exactement le « militant pour la démocratie » Hamza Fakher ?


Il se trouve que Fakher est le co-auteur de Revolution in Danger, un « briefing de le Henry Jackson Society » publié en février 2012. Il a co-rédigé ce document avec Michael Weis, le directeur de la communication de la Henry Jackson Society. Et quand il ne co-écrit pas des briefings de la Henry Jackson Society, Fakher est le directeur de la communication du Strategic Research and Communication Centre (SRCC) basé à Londres. Selon leur site web, « Il a rejoint le centre en 2011 et a été chargé de la stratégie et des produits de communication du centre. »


Comme vous vous en souvenz sans doute, le SRCC est dirigé par Ausama Monajed : « M. Monajed a fondé le centre en 2010. Il est largement cité et interviewé dans la presse et les médias internationaux. Il travaillait auparavant comme consultant en communication en Europe et aux Etats Unis et a été directeur de Barada Television… »


Monajed est le patron de Fakher.


Si ce n’était pas suffisant, pour la touche finale de Washington, on trouvera au conseil d’administration du Strategic Research and Communication Centre, Murhaf Jouejati, profeseur à la National Defence University, à Washington – « la première institution de formation militaire interarmes (JPME oint Professional Military Education) qui est « sous l’autorité de son président, le chef d’état-major inter armes. »


Si vous aviez envie d’aller faire un tour au "Strategic Research and Communication Centre" de Monajed, vous le trouverez à cette adresse : Strategic Research & Communication Centre, Office 36, 88-90 Hatton Garden, Holborn, London EC1N 8PN.

 

Office 36 à 88-90 Hatton Garden est aussi l’endroit où vous trouverez le siège londonien de The Fake Tan Company (..)  Et encore une autre centaine d’entreprises. C’est un bureau virtuel. Il y a d’ailleurs quelque chose d’étrangement approprié dans tout ça. Un « centre de communication » - qui n’a même pas de local – au nom pompeux mais sans substance concrète.


C’est la réalité de Hamza Fakher. Le 27 mai, Shamik Das de Left Foot Forward a cité à nouveau un récit d’atrocités relaté par Fakher qu’il présente cette fois comme « le récit d’un témoin oculaire » (ce que Cohen n’a jamais affirmé) et qui maintenant s’est cristallisé comme étant « le dossier du régime Assad. » (..)

 


Je ne veux pas dire que les récits d’atrocités sont forcément faux, mais combien parmi ceux qui les prennent pour argent comptant s’intéressent à leurs origines ?


Et n’oublions pas, la déstabilisation qui a été entreprise dans le domaine de l’information et de l’opinion publique l’est encore plus sur le terrain. Nous savons déjà que (au minimum) « la CIA et le Département d’Etat… aident l’Armée Syrienne Libre de l’opposition à développer des routes logistiques pour acheminer des fournitures à l’intérieur de la Syrie et donnent une formation dans le domaine des [télé]communications. » (Comme la France de Fabius, note de C D)


Les soutes à bombes sont ouvertes. Les plans ont été préparés.


Ces choses étaient en préparation depuis longtemps. L’énorme énergie et la planification méticuleuse qui ont été investies dans ce changement de régime – c’est à vous couper le souffle. La force de persuasion et les entrées politiques des grandes fondations et des think tanks politiques sont considérables, mais l’examen des sources ne se contente pas de titres pompeux, de bourses de recherche et de « briefings de stratégie. » On doit demander : directeur exécutif de quoi exactement. Le fait d’avoir les mots « démocratie » ou « droits de l’homme » dans l’intitulé de votre job ne vaut pas dispense de ce contrôle.


Et si vous êtes un « responsable de la communication, » cela implique que vos paroles doivent être accueillies avec une prudence extrême. Weiss et Fakher, tous deux responsables de communication sont des professionnels des relations publiques. Lors de l’évènement de Chatham House en juin 2001, Monajed était inscrit en tant que « directeur de la communication de la National Initiative for Change » et il était directeur des relations publiques pour le Mouvement pour la Justice et le Développement (MJD). Le craéteuutr du site web d’informations NOW Lebanon, Eli Khoury, est un cadre publicitaire de Saatchi. Ces responsables de la communication travaillent dur pour créer ce que Tamara Witts appelait une [image de] « marque positive. »


Ils vendent l’idée d’une intervention militaire et d’un changement de régime, que la presse grand public est pressée d’acheter.

 

Beaucoup de « militants » et de porte-paroles de l’opposition syrienne sont étroitement liés (souvent financièrement) aux Etats Unis et à

Londres : à ceux-là mêmes qui feraient l’intervention. Ce qui veut dire que les informations et les chiffres donnés par ces sources ne sont pas nécessairement de la pure information ; ce sont des arguments de vente dans une campagne de relations publiques.


Mais il n’est jamais trop tard pour poser des questions, pour examiner des sources. Poser des questions ne fait pas de vous un admirateur d’Assad ; c’est un argument spécieux. Cela vous rend seulement moins susceptible d’être induit en erreur par la propagande.

 

La bonne nouvelle, c’est qu’il nait un sceptique par minute.


Charlie Skelton - The Guardian (UK)
12 juillet 2012



 

 

Charlie Skelton est un de ces journalistes atypiques dont la Grande Bretagne semble avoir le secret, qui associe l’excentricité à la culture générale et à la rigueur professionnelle.


Pour Bassma Kodmani: « Le Conseil national syrien souhaite aussi impliquer les voisins arabes de la Syrie, qui ont un rôle important à jouer.» Crédits photo : NOUVELOBS/SIPA/SIPA

 

http://www.lefigaro.fr/international/2011/10/03/01003-20111003ARTFIG00775-bassma-kodmaniil-faut-asphyxier-le-regime-syrien.php/

La controverse à propos de Basma Kodmani

Une caution moderniste à une alliance rétrograde

(..) Mais la propulsion au poste de porte-parole de l’opposition syrienne de cette chercheuse à l’IFRI (Institut Français de Relations Internationales), le fortin atlantiste de la pensée stratégique de la diplomatie française, de surcroît ancienne directrice de la branche régionale de la Ford Foundation au Caire, et auditrice assidue au Forum de Bilderberg, la plateforme décisionnelle des cosmocrates de la trilatérale (Etats-Unis, Europe, Japon) a été perçue par des franges de l’opinion arabe comme une volonté de conférer un halo de modernité à une opposition largement dominée par les «Frères Musulmans».


Un effet d’image destiné à gommer dans l’opinion le congrès de juillet 2011, tenu à Paris par les Frères Musulmans, sous l’égide de Bernard Henry Levy, le plus en vue des intellectuels français pro-israéliens, désastreux pour la crédibilité de l’opposition syrienne. Une opération de ravalement cosmétique à une alliance rétrograde, boudée d’ailleurs à ce titre par d’authentiques résistants de l’intérieur.

 

Pour un duo qui se veut représentatif de la future Syrie libre, moderne, démocratique et indépendante, son placement sous tutelle de l’ancien pouvoir colonial, un des grands soutiens aux dictateurs arabes déchus (Egypte, Tunisie), artisan du démembrement de leur pays d’origine, la Syrie, au bénéfice de la Turquie, par détachement du district d’Alexandrette, et, maitre d’œuvre du blocus de Gaza sous la mandature Sarkozy, pouvait difficilement se percevoir comme une marque de génie politique, nonobstant les effets corrosifs de cette servilité sur la crédibilité du leadership de l’opposition.

 

Sans charisme, sans relief, sans véritable marge de manœuvre, le noyau français au sein de l’opposition syrienne est apparu, neuf mois après son lancement, comme tributaire de ses commanditaires, à la merci de leur agenda diplomatique, oubliant ou feignant d’oublier que la stratégie occidentale de la dernière décennie a visé à sanctuariser Israël et à ostraciser l’Iran en vue de consacrer une mise sous tutelle durable du monde arabe à l’hégémonie israélo-américaine.

 

Nicolas Sarkozy, le pivot européen de l’axe israélo-américain, Alain Juppé, le ministre gaulliste néo atlantiste concédant arbitrairement et unilatéralement à Israël, en pleine bataille de Syrie, le droit de se dégager de ses obligations internationales concernant les territoires palestiniens de 1967, assurant de surcroit se ranger du côté d’Israël en cas de guerre régionale, la Turquie, l’autre manche de la tenaille qui étrangle, avec Israël, leur pays d’origine, l’Emir du Qatar, l‘artisan de la désarticulation de la Libye et Youssef al Qardawi, l’ancienne bête noire de l’Occident reconverti dans l’honorabilité par le fait des royalties princiers …on aurait rêvé meilleure caution morale à une entreprise d’une telle ampleur, la transformation démocratique de la Syrie, et, au-delà du Monde arabe.

 

Circonstance aggravante, le précédent géorgien de Salomé Zoubachvili, binationale franco-géorgienne, nommée ministre des Affaires étrangères de Géorgie après avoir été ambassadeur de France, a pointé la nature hybride du duo et joué en sa défaveur en ce qu’elle a posé le problème du bien-fondé d’une décision visant à confier la direction de l’opposition syrienne à des membres de la fonction publique française, c’est-à-dire à des salariés de l’ancien pouvoir colonial.

 

Pour rappel à l’ordre, à l’intention du lecteur arabophone, le code de conduite édicté par Nasser à l’égard des menées impérialistes:

http://www.youtube.com/watch?v=DdgivvmnZGA&feature=youtu.be


Et pour le lecteur francophone le résumé suivant:


Répliquant à une menace américaine de lui couper l’assistance financière, Nasser a proclame «Les Américains menacent de nous affamer. Eh bien on mangera quatre jours sur sept, un jour sur deux, un repas sur deux. (..)

 

En la imagen, Bassma Kodmani, representante del Consejo Nacional Sirio (CNS). EFE/Archivo

  http://www.que.es/ultimas-noticias/internacionales/fotos/imagen-bassma-kodmani-representante-consejo-f523645.html

.

Voir aussi :

France Syrie : les mercenaires inféodés à la France soutenus par ...

saidabiida.blog.fr/.
20 févr. 2012 – Bassma Kodmani qui est aussi agent de la DGSE et opère au ... ce qui devrait selon le contexte justifier la présence d'Israël parmi eux ( !) ...
20 févr. 2012 – Bassma Kodmani participant à un débat télévisé dans lequel elle exprime son admiration pour « Israël » et les Israéliens et estime que « les ...
.
 
IlluSyrie17-5cc6-e5a6e.jpg
Sélection articles :
.

war-is-peace.jpg

Blair et Obama pour diriger le monde - La Doctrine contre Poutine

 :

 :

Clinton aurait proposé de tuer 5 000 musulmans à Srebrenica

Le procès du général serbe Ratko Mladic, accusé du génocide des musulmans à Srebrenica sur le territoire de la Bosnie-Herzégovine en juillet 1995 vient de reprendre au Tribunal de La Haye.

  http://french.ruvr.ru/2012_07_11/81154519/

 

.

Je reçois à l'instant ce post,

 

Guerre sur tous les fronts

Par Dr. Paul Craig Roberts


Résistance politique: L’empire mythomane sombre toujours plus !…

 

.

Repost 0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 00:07

 

Note d'eva : J'avais prévu de sortir un article sur la géopolitique du désastre, et la Conférence des Ennemis de la Syrie a changé la teneur de cette parution. Vous aurez la suite bientôt, à contre-courant, comme d'habitude, car je soutiens les Pays Non-Alignés dans leur lutte d'émancipation de la domination de l'Occident criminel. L'impérialisme, le colonialisme, l'ingérence dans les affaires des autres, les guerres de domination et de prédation, ça suffit ! Et l'hypocrisie de l'Occident dépasse l'entendement ! (eva)

 

BHL-Pensee-Unique-4.jpg

Chantal Dupille, Interviews, critiques, articles... (2) : Les liens

Couverture de mon ouvrage "Moi j'aime pas Giscard" détournée, à ma demande et selon mes souhaits. La Pensée Unique, je la combats, en bonne résistante aux "médiamensonges" (Michel Collon), en journaliste non-alignée sur la Pensée Officielle au service de la Haute Finance et des multinationales de guerre ! (note d'eva)

 

 

otan-criminel-mondial1.jpg?w=234&h=300

 

http://socio13.wordpress.com/ 

 

De la Conférence des ennemis de la Syrie

à la géopolitique du désastre

Par eva R-sistons

 

 

La Conférence des pseudos amis de la Syrie s'est réunie en France, avec un Hollande et un Fabius poursuivant l'oeuvre mortifère de Nicolas Sarkozy. Le changement promis n'a pas eu lieu, ni en matière d'Europe, ni en matière diplomatique. Nous sommes bernés en permanence ! Or donc, voici une 3e réunion pour aider Bachar-el-Assad à "sortir", autrement dit pour éliminer ce dirigeant gênant car dissident, non-aligné. Gare aux Etats indépendants !

 

Les faux amis de la Syrie accréditent l'idée d'une guerre civile, de communautés, alors qu'il s'agit d'une guerre classique de l'OTAN (l'Organisation Terroriste Anti-Nations) pour dominer un  pays, le soumettre et le piller. L'OTAN veut d'ailleurs soumettre toute la région, et la planète entière aussi. Son influence ne cesse de s'étendre, de gré ou de force ! Et les médias se gardent de dire la vérité...

 

Dans notre démocratie "irréprochable", jamais nous n'entendons le point de vue du camp adverse, jamais une interview des Représentants du régime syrien. Et en permanence nos Médias aux mains des Industriels de l'Armement alimentent la guerre, avec chaque jour de nouvelles images pour ne pas lasser l'Opinion, une fois on nous montre de jeunes victimes, le lendemain une icône (femme, enfant, héros tué..) est proposée, puis on nous propose des images de massacres ou des interviews de torturés, ou encore les souffrances de civils bombardés, et lorsqu'il ne se passe rien de nouveau, on évoque le père de Bachar-el-Assad et ses "exactions".

 

Car il faut bien voir que nos Médias n'informent pas, ils sont des acteurs essentiels de la guerre en propageant de fausses informations, en conditionnant, en dressant l'Opinion contre le pays attaqué.

 

Le règne de l'hypocrisie

 

Tout n'est qu'hypocrisie. A ce jeu, François Hollande excelle : "C'est une terrible situation humanitaire" s'émeut-il, en ajoutant qu'il faut encourager "l'ONU à prendre ses responsabilités le plus vite possible" !


Fabius, lui, déplore une situation "contraire aux exigences universelles humaines et du droit". Il demande que "les Syriens puissent choisir librement leur régime", oubliant que justement, ils ont déjà voté, récemment, pour le maintien de celui-ci ! Et il assure agir "au nom du Droit des personnes, de la recherche de la paix, de l'ordre et de la sécurité, et de la lutte contre le terrorisme. Tout converge pour soutenir un autre Régime politique décidé librement par les Syriens. Rien, rien ne sera pire que Bachar-el-Assad, le désordre ne pourra être pire qu'aujourd'hui".  Est-ce tout ? Pas du tout ! Après la Syrie, il voit loin, le bonhomme ! Jusqu'en Iran, justement...: "L'Iran, c'est le prolongement de la Syrie. Parce que nous avons la volonté de travailler pour la paix, pour la sécurité, pour les Droits de l'Homme, nous ne pouvons pas accepter la menace nucléaire de l'Iran. Nous reconnaissons à l'Iran le droit de posséder le nucléaire civil. Mais pas le militaire ! C'est un risque pour la région...". Et le grand hypocrite continue : "Nous sommes très attachés à la sécurité mondiale ! La possession d'armes nucléaires par l'Iran serait une source de tensions internationales très grandes !". Et Israël, alors ? Il a des droits qu'on ne reconnaît qu'à lui dans la région ? Il ne menace personne ? Pourquoi ces  privilèges ? Au nom des camps de concentration ? Les autres victimes de génocides n'ont pas les mêmes droits, pourtant !

 

En fait, l'Iran millénaire doit avoir sa dissuasion nucléaire : Ce serait sa meilleure protection, à lui qui n'a jamais attaqué personne, et qui est menacé d'être "rayé de la carte" par les "colombes" israéliennes ! 

 

Quant à la belliqueuse Mme Clinton, elle vitupère contre la Russie qui empêche l'Empire d'accomplir ses forfaits : "La Russie prend en otage le monde entier !", se lamente-t-elle. Vraiment, Madame ? Et vous, et vos zamis ?

 

Tout ce beau monde, les Fabius, les Hollande, les Clinton, les corrompus du Qatar, sans compter les autoproclamés bienfaiteurs de l'humanité américains et israéliens ou les plus grands colons de la planète, anglais - tout ce beau monde, donc, se prétend obligé de fournir une aide "humanitaire" efficace aux pauvres syriens... attaqués par eux : Une aide amenée à évoluer en couloir humanitaire et en zone d'exclusion aérienne comme en Libye, donc bien armée, et porte ouverte, ensuite, à tous les abus avec les armes de destruction massive que les Irakiens n'ont jamais eues, mais que l'Occident, lui, se charge de moderniser sans cesse pour mieux trucider les populations au nom de la démocratie toujours plus irréprochable, cela va sans dire - et cela va mieux en le disant ! Plus les ficelles sont grosses, plus elles passent auprès des Veaux nourris au biberon des Médias collabos de la ploutocratie jamais repue. En tous cas, avec les corridors "humanitaires" en Syrie, gageons que le scénario libyen se répétera, avec les conséquences que l'on sait ! Alors, elle est pas belle, l'actualité, avec les toujours plus attentionnés Occidentaux ?   

 

Et tous ces amis de la Syrie sont "financés à coups de milliards de dollars par le Qatar" ! (Infos 19 h 30 FR3). Parmi eux, d'après le journaleux Christian Malard, "des Islamistes (très appréciés lorsqu'il s'agit d'attaquer Russes ou Syriens), des opposants en exil, et des libéraux". Des libéraux ? Comprenez, des atlantistes ou des sionistes grand teint ! Et à propos des Israéliens, j'admire leur capacité à être au premier rang de toutes les déstabilisations et de toutes les guerres impérialistes, sans jamais que leur nom ne soit mentionné. Il est vrai que ce sont leurs supporters qui orchestrent la désinformation !

 

Libérateurs à la sauce occidentale...

 

Et admirez aussi la jolie jolie synchronisation : En Libye, jadis si prospère sous Kadhafi et aujourd'hui via l'intervention de l'OTAN à moitié détruite, les partisans de Colonel sont torturés et tués un par un chez eux, et l'or comme le pétrole sont désormais gérés par les "démocrates" de l'Occident. Mais sur cette  terre "libérée" par les Multinationales de l'Armement, du Pétrole et de la Finance, on vote, justement, en pleine Conférence des bons zamis de la Syrie. Alors, elle est pas belle, la démocratie islamiste ? Les femmes émancipées du laïc Kadhafi  ont vu leurs hommes assassinés par les "libérateurs", et maintenant, un bonheur ne venant jamais seul, les voici découvrant les joies des lois salafistes... Vous voulez ça pour la Syrie ? Vous voyez la pimpante Mme Bachar-el-Assad avec un tchador ?  

 

Asma et Bachar el-Assad le 12 juillet 2008, crédits: Ammar Abd Rabbo

Asma et Bachar el-Assad le 12 juillet 2008, crédits: Ammar Abd Rabbo Flikr: cc - http://martiennes.wordpress.com/2011/08/01/entre-ombre-et-lumiere-les-femmes-el-assad/

 

Sur France24 (la Chaîne de Christine Ockrent au service de l'Info internationale, en réalité au service des néoconservateurs et de leurs guerres coloniales hégémoniques), une "amie" du peuple syrien est interrogée, une certaine Florence Ghoslan, au nom qui rappelle celui du Chef de l'Officine israélienne BNVCA. Parole neutre ? Vous plaisantez ! Juge et partie, c'est excellent pour l'info partisane, pour la désinformation, mais pas pour les citoyens en quête de vérité !   

 

Et toujours sur France24, M. Abou Diab, un politologue "sur mesure", commente la situation : "Il faut un vrai calendrier d'intervention, de vraies mesures de dissuasion... Comme en Yougoslavie et au Kosovo !" Et voilà, les Veaux sont avertis ! Une intervention comme en Yougoslavie... vous vous souvenez ? Le méchant Milosevic qui orchestre des massacres ethniques, et les pauvres Kosovars persécutés par l'ogre slave ! Oui, mais... les massacres sont mis en scène par l'Occident, comme en Irak hier ou en Syrie aujourd'hui, et le Kosovo est une terre mafieuse. Exit la puissante Fédération slave, l'alliance avec la Russie, et vive le morcellement assorti de la plus grande base américaine au Kosovo, juste aux portes de la Russie. Vive, aussi, les trafics juteux en tous genres !

 

L'Occident brûle de mettre la main sur la Syrie comme sur le Kosovo, pour s'en servir en tant que base arrière d'attaque de la prochaine cible... l'Iran ! Jolie cible... A l'avance, les magnats américains du Pétrole se réjouissent ! 

 

Et M. Abou Diab, au passage, s'en prend à la Russie, à la Chine et aux pays émergents (qui osent soutenir les rénégats syriens), tout en appelant à la constitution d'une large alliance des pays contre eux, en contournant l'ONU, s'il vous plaît ! "Nous sommes TOUS militants de la cause syrienne", renchérit le fervent ami d'Israël aux Affaires Etrangères, Laurent Fabius, qui comme DSK, sans doute, doit chaque jour se demander, en France, comment servir au mieux l'entité sioniste ! Euh, c'est ça qu'on appelle un conflit d'intérêts ?

 

En réalité, nos Médias ne sont pas des supports d'information, mais d'authentiques acteurs, d'authentiques instruments de guerre. Chaque jour, ils distillent le venin de la désinformation, la propagande de guerre qui doit nous conduire à accepter les intolérables guerres économiques et hégémoniques. Chaque jour, ils nous préparent à envoyer nos enfants, le moment venu, combattre les ennemis que l'Oligarchie aura choisi pour augmenter son influence et ses profits. Chacun son rôle : Les Elus aux ordres des ploutocrates, comme hier Sarkozy et aujourd'hui Hollande, "déplorent les bilans terribles pour la conscience humaine et la sécurité", et les médias relaient avec moult images-chocs, mises en scène impressionnantes, icônes bien choisies surtout très jeunes, commentaires émouvants, interviews pathétiques, analyses saignantes... La stratégie du choc, pour être acceptée, doit être précédée par la stratégie de la manipulation...

 

Et déjà, la baronne Ashton, Haut Représentant de l'UE pour les Affaires Etrangères (choisie par le groupe Bilderberg pour sa soumission, comme le terne Von Rumpuy), annonce devant les caméras que "nous allons CONTINUER dans TOUS les pays de la région" ! Voilà qui est clair, nous sommes prévenus... Et ne leur demandez pas pourquoi ils s'ingèrent ainsi dans les affaires des autres, la réponse fuse aussitôt : "S'ingérer dans les affaires intérieures d'un Etat est légitime dans ce moment où cette crise-là est devenue une menace pour la Sécurité internationale" !  C'est Sarkozy qui parle comme ça ? Non, c'est son clone, François Hollande. La démocratie occidentale nous permet de voter, mais seulement, à Droite comme à Gauche, pour ceux qui font la même politique... Et dire que c'est au nom de cette démocratie qu'on doit faire des guerres ! 


Ainsi, comme en Syrie l'Occident s'octroie le droit de décider du sort des pays contre la volonté de la majorité de la population, il s'octroie le droit d'intervenir partout où le Régime ne convient pas. C'est un changement majeur dans l'Histoire de l'humanité ! Toutes les règles du droit international sont bafouées, la souveraineté des Etats est piétinée, nous entrons dans une nouvelle phase, honteuse pour... la démocratie ! 

 

D'ailleurs, notre monde est en grande partie occupé par les puissances assassines de l'Occident. Rien n'échappe à leur contrôle : Médias, Sphères politiques, Cinéma, Livres d'Histoire, Facultés, tout est utilisé pour nous conditionner à accepter, plus que jamais, l'intolérable. Et l'hypocrisie de l'Occident ne connaît pas de limites : Il forme les adversaires de Bachar-el-Assad, il arme les opposants, il torture, tue, assassine, massacre, promeut les attentats terroristes, viole tous les droits humains, et crie au scandale lorsque le dirigeant syrien défend son peuple ! Et il proteste contre l'impunité de Bachar-el-Assad, alors que c'est lui, l'Occident, qui dévaste la planète en toute impunité et qui met en place des tribunaux à sa botte pour juger les crimes des autres tout en s'exonérant des siens, monstrueux !

 

L'Occident est bien la plus grande menace qui pèse sur l'humanité. Et l'influence de l'OTAN ne cesse de s'étendre, de gré ou de force ! L’OTAN Etend Son Réseau Militaire Sur Tous Les Continents

 

En tous cas, avec la Syrie, et en attendant la mise à mort de l'Iran, la 3e guerre mondiale a d'ores et déjà commencé... Aucun doute n'est plus permis !

 

eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

.

Ecrit par un Lecteur (commentaire), HenryG.L :

 

C'est aussi dommage pour la France. Car, s'il y avait eu un homme ou une femme libre qui avait pu accéder à la magistrature suprême, la France aurait été la voix rebelle de l'Occident et notre pays aurait peut-être déclenché un électrochoc planétaire comme en 2003 avec Chirac-De Villepin sur l'Irak.

Le Peuple Français dans sa majorité ne le sait pas, mais moi, je pense fortement que la France aura manqué une très grande occasion de faire entendre sa voix et de rentrer dans l'histoire.

.

 

Et puisqu'on ne donne jamais la parole au Régime syrien,

moi je la donne (eva)

 
31761.jpg

 

Syrie : Interview du Président Al-Assad
avec un représentant des Médias Turcs

par DR Bachar al-Assad
Le 4 juillet 2012

 

Le Quotidien turc « Cumhuriyet » a publié le 3 juillet 2012 une partie d’une interview  accordée  par le Président  Bachar al-Assad qui s’est exprimé sur les événements en Syrie et leurs développements régionaux et internationaux. D’après « Shukumaku », cinq quotidiens turcs… avaient sollicité cet entretien accepté par les autorités syriennes compétentes, mais quatre d’entre eux n’ont pas été en mesure de se rendre en Syrie pour y participer ; le Directeur du Bureau du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan leur ayant demandé de s’abstenir. D’après Syria-politic [1], la BBC serait pratiquement le seul média à ne pas avoir plus ou moins mésinterprété le sens des paroles du Président syrien en ce même jour [NdT].

Monsieur le Président, est-ce que les relations tendues entre la Syrie et la Turquie, notamment depuis qu’un avion turc a été abattu, pourraient mener à une « chaude » confrontation entre nos deux pays, comme semble le croire les dirigeants turcs ?

Nous vivons une étape que je considère historique. Une multitude d’événements et de développements sont en train de dessiner la carte de toute une région. À mon avis, cette étape est probablement comparable  à celle qui a eu lieu, il y a cent ans, lorsque l’Empire Ottoman a reculé et que le Khalifat est tombé, avec la discorde entre les Arabes et les Turcs qui a suivi. Ces douze dernières années, et depuis la première visite du Président Sezer en  Syrie, nous n’avons eu de cesse de changer cette image héritée du passé, et même de l’effacer totalement de l’esprit des Arabes. Nous avons toujours dit que l’époque de ces litiges révolus nous a beaucoup et utilement appris.

Les Arabes ont perdu…  les Turcs ont perdu… il n'est donc pas raisonnable que, tout d'un coup, nous reprenne l’envie de revenir à ce stade pour que vous et nous perdions de nouveau ! Depuis un an et 3 mois, autrement dit, depuis le début de la crise en Syrie, nous avons travaillé dans plusieurs directions à la fois… la première pour résoudre la crise et faire face aux terroristes ; la deuxième pour tenter de conserver la relation que nous avions réussi à construire avec la Turquie, alors que chacun des pas et des discours de l’actuel gouvernement turc s’évertuent visiblement à la saper… Je peux dire qu'ils sont arrivés à détruire la plus grande partie de l'édifice que nous avions bâti, mais les fondations sont restées, et ces fondations sont les relations entre les deux peuples.

C’est pourquoi et en réponse à votre question, je tiens à dire qu’en Syrie nous continuerons à travailler dur pour que les choses n’en arrivent pas à la confrontation, une confrontation perdante pour la Syrie, et pour la Turquie. Je vois bien que la Turquie se dirige dans le sens inverse, mais seulement au niveau de son gouvernement, non au niveau de son peuple. Le peuple turc est  conscient et  ne permettra pas, comme nous ne permettrons pas, d’en arriver là. Il sait que ce gouvernement veut l'entrainer vers la confrontation pour des intérêts particuliers et non pour des intérêts nationaux.  

Monsieur le Président, maintenant que vous avez dit que vous ne laisserez pas les choses aller dans le sens de la confrontation, quelle est la position syrienne sur l'avion turc abattu… et les déclarations du gouvernement et de l'Etat turcs disant qu’il l’a été délibérément et conformément aux instructions directes du Président Al-Assad ?

Étaient-ils en ma présence à ce moment précis ? C'est ridicule… il faut rester logique. Nous sommes face à deux versions : soit nous avons abattu cet avion  délibérément, comme ils le prétendent ; soit nous l’avons abattu  en dehors des eaux territoriales par erreur, si erreur il y a ! Si nous l’avions abattu par erreur en dehors de nos eaux territoriales, nous n’aurions pas de problème pour le reconnaître et présenter nos excuses officielles ; ce dont  le peuple turc sera juge. En revanche, si nous l’avions délibérément abattu, la question logique serait de savoir quel serait l’intérêt de la Syrie à ce faire. Détesterions-nous le peuple turc au point de lui adresser un message en ce sens ? Ce n'est pas vrai parce que, ces dernières années, ce peuple a répondu à notre amitié par autant d’amitié et que, dans sa grande majorité, il ne croit pas aux allégations avancées par le gouvernement Erdogan depuis le début de la crise… Avons-nous cherché à asséner un coup à l'armée turque ? Pourquoi faire, alors qu’elle n’a commis aucun acte d’agression à notre égard ?

En réalité, l’avion a été abattu par le plus petit des canons utilisés en défense anti-aérienne dont la portée est de 2,5 kms au maximum, et il est très difficile pour des canons anti-aériens d’abattre un avion de combat s'il ne vole pas très bas. Par conséquent, le fait que cet avion ait été abattu par une telle arme signifie qu’il se situait à moins de 2,5 kms des côtes et à basse altitude. En temps normal et en temps de paix,  lorsqu’un avion ami de n'importe quel pays du monde se pointe de la sorte vous ne le descendez pas, à plus forte raison s’il s’agit de l’avion d’un pays voisin comme la Turquie !  Mais nous sommes un pays en guerre et dans ces conditions lorsque vous ne pouvez identifier l’avion qui arrive, vous supposez qu’il s’agit d’un avion ennemi ; d’autant plus que lorsqu’il est descendu en altitude, il n’était pas visible sur les radars syriens.

Nous avons donc descendu un avion non identifié, et ce n’est que lorsque la Turquie a annoncé la disparition de l’un de ses avions que nous avons supposé qu’il pouvait s’agir d’un avion turc. Nous avons contacté le côté turc, alors qu’il ne s’est manifesté d’aucune façon et que les communications directes entre nos deux armées sont totalement interrompues sur décision des autorités turques. C’est donc le côté syrien qui a contacté  le ministère turc des Affaires étrangères, qui a mis  quelques heures  à répondre… Les bateaux de sauvetage ont été envoyés… Et bien sûr, une coopération syro-turque s’est établie pour porter secours aux pilotes… Cependant, ce qui n’a pas été dit, c’est que l’avion volait dans un couloir aérien emprunté maintes fois par l’aviation israélienne pour violer notre espace. Donc, en de pareilles circonstances et vu la vitesse, le trajet, et la basse altitude, tout militaire syrien pressent qu’il peut s’agir d’un avion ennemi et agit en conséquence.  Je répète et j’affirme que, du côté syrien, l’avion n’était pas identifié avant d’être abattu.

Monsieur le Président, pourquoi n’y a-t-il pas eu de sommation ?

Pour cela, il aurait fallu que l’avion apparaisse sur le radar, mais le soldat derrière son canon ne dispose pas de mécanismes d’alerte. Ses instructions sont telles qu’en pareil cas, il doit tirer. C’est la règle… il tire sans se référer à son commandement, car c’est une affaire de secondes.

À aucun moment, cet avion n’a été repéré par les radars syriens ?

Peut-être l’a-t-il été quand il se trouvait en haute altitude et à l'extérieur des eaux territoriales… Mais dans les eaux territoriales, la question est toute autre. Tout le monde sait que nous parlons ici d'une distance de 20 kms normalement parcourue  en une minute ou moins,  et qu’en basse altitude un avion échappe aux radars. La preuve en est que lorsque les avions israéliens ont pénétré notre espace pour nous bombarder en 2007, ils ont échappé à nos radars… Plus important encore, il n'y a pas de missiles de défense anti-aérienne pouvant atteindre les limites de nos eaux territoriales dans cette zone. Ce sont là des mensonges lancés par certains responsables turcs.

L'armée turque a parlé de communications entre responsables des radars syriens ayant trait à l’attaque de l’avion turc… Elle a appelé tous les États possédant des dispositifs d'écoute, des satellites, et des bases militaires dans la région, Chypre en particulier, à publier ce qu’ils auraient enregistré.

Qu’ils publient donc ! Mais ils mentent… Nous avons abattu un avion resté non identifié jusqu’à ce que la Turquie l’annonce, et je répète et insiste pour que ceux-là répondent à ma question : où est l’intérêt de la Syrie pour abattre un avion turc ?  Ils n’ont pas la réponse, alors que jusqu’ici nous avons refusé de traiter le sujet comme un avion destiné à violer notre espace aérien… en cet instant précis, nous voulons toujours en rester à une hypothèse de bonne foi … une erreur du pilote… peut-être… un accident !

Monsieur le Président, qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez été informé qu’un avion turc avait été abattu ?

Sur le plan psychologique, le peuple turc est un peuple ami et il est évident que vous ne pouvez pas être heureux d’avoir abattu un avion, à moins que ce ne soit celui d’un ennemi. Pour nous, l’ennemi est israélien…  En revanche, nous avons bien ressenti  que Mr Erdogan et son gouvernement voulaient exploiter la situation pour des bénéfices qu’ils n’ont pas été en mesure de récolter cette dernière année. En quinze mois, ils n’ont pas réussi à mobiliser le peuple turc contre nous… ils ont donc tenté d’utiliser ce sujet pour transférer l'hostilité entre deux gouvernements à deux peuples. C’est grave !

Monsieur le Président, vous venez d’expliquer à la rue  turque que cet avion n’a pas été abattu délibérément et que l’interprétation qui en a été donnée est différente. Mais deux jeunes pilotes sont morts et sont donc les victimes, qu’ils aient été envoyés délibérément ou non… que dites-vous aux familles de ces deux officiers, en sachant que l'un d'eux se préparait à rejoindre une mission dans l'espace ?

Abstraction faite des  politiques de Mr Erdogan qui n'a infligé au peuple syrien  que blessures et destructions, et abstraction faite de son gouvernement qui ne lui a  souhaité que la mort…  nous, nous ne souhaitons que le bien pour le peuple turc. C’est un peuple ami et, pour nous, la mort d’un citoyen turc signifie la mort d'un frère. Nous présentons nos sincères condoléances aux familles et exprimons notre estime à ce père du pilote que nous avons entendu dire à Erdogan : « c’est mon fils qui a été tué et nous ne voulons pas que sa mort soit exploitée pour aller à la guerre » !  C'est un comportement honorable qui mérite le respect… il est certain que nous partageons leur sentiment… et puisque nous sommes frères, nous ressentons la perte de n’importe quel turc comme la perte de n’importe quel syrien. Ceci, je le répète, abstraction faite des politiques de Mr Erdogan.

Auriez-vous souhaité qu’une telle chose ne soit pas arrivée ?

Nous ne souhaitons pas qu’une telle chose arrive à tout avion non hostile et non seulement à un avion turc. Ceci dit, n’importe quel avion et même un avion syrien serait considéré comme un avion ennemi dans les mêmes circonstances ! Ce ne sont pas là des règles politiques mais des règles militaires, et je pense qu’elles sont suivies dans la plupart des pays du monde.

Monsieur le Président, quel serait votre commentaire au fait que ces deux pilotes décédés ne faisaient partie ni du gouvernement ni de l'Etat turcs… malgré notre considération pour vos sentiments envers eux, leurs familles, et le peuple turc?

C’est normal…  mais ces deux pilotes font partie de l'armée, et ce que vous sous- entendez est censé passer par une relation directe entre nos deux institutions militaires, relation totalement interrompue alors qu’en l’occurrence, elles étaient censées communiquer directement. Ce ne fut pas le cas !

Relation interrompue dans ce seul cas ?

Non… la relation est interrompue depuis plus de six mois par décision du gouvernement turc et plus précisément depuis les modifications survenues au sein de l'armée turque.  Vous savez bien qu’entre pays voisins, certains événements semblables ou totalement différents nécessitent une coordination directe entre les forces armées. Or, nous ne disposons actuellement d’aucun annuaire à utiliser en cas d’urgence.  Quand nous avons soulevé la question auprès  de l’attaché militaire turc, il nous a été répondu que nous devrons le contacter par le biais du gouvernement. Ce n’est pas très pratique, mais c’est une décision prise du côté turc, non du côté syrien.

Monsieur le Président, le côté turc prétend que son point fort réside dans le fait que c’était un avion de reconnaissance ne disposant d’aucune arme ou protection… pourquoi a-t-il été abattu ?

Les règles militaires ne sont pas liées au type d’avion, à sa mission ou à son armement. Le guerrier ou le soldat derrière la DCA ne sait pas s’il s’agit d’un avion de reconnaissance ou de combat, équipé ou non de missiles… entré par erreur ou pour hostilité… Il ne peut apprécier, mais votre question en entraîne une autre : pourquoi ne nous ont-ils pas prévenu que leur avion allait s’approcher de l'espace aérien syrien ? S’il y avait eu coordination entre nos deux armées, nous aurions été au courant des exercices en cours et nous aurions plus facilement estimé la situation… Le côté turc doit dire publiquement  ce que faisait cet avion dans l’espace aérien syrien bien que nous ne l’exigions pas, considérant l’incident comme un accident !

Le gouvernement turc voit désormais le gouvernement et le régime syriens comme un ennemi et, suite à cette crise récente, il a commencé à masser ses troupes à la frontière syrienne, comment voyez-vous la Turquie et quelle est votre réponse à ces agissements ?

Les deux pires phases qui ont traversé l'Histoire des relations syro-turques ont eu lieu en 1998 lorsque la Turquie a massé son armée à nos frontières et dans les années cinquante, en 1955 je crois, au moment du « Pacte de Bagdad » ; cependant, nous n’avons pas vu  la Turquie comme un ennemi. Il est donc évident que nous ne la verrons pas comme un ennemi ni aujourd’hui, ni demain, même si nous sommes en désaccord entre gouvernements. Pour qu’il y ait hostilités entre la Syrie et la Turquie, il faudrait qu’il y ait hostilités entre les deux peuples…  L’hostilité entre les gouvernements n’est pas suffisante et c’est pourquoi il n’y a pas de troupes syriennes qui se dirigent vers la Turquie. 

En Turquie, il se dit que de nouvelles règles d’affrontement feraient  que n'importe quel avion ou tank syriens qui s’approcheraient de la frontière turque seraient attaqués… Qu’en dites-vous ?

Aucun État n’a le droit de tirer que s’il y a violation de son territoire par un autre État.

Supposons qu'il y ait ciblage d’un tank ou d’un avion syriens…

C'est une question hypothétique. Nous ne voulons pas que les choses aillent dans ce sens entre la Syrie et la Turquie… Et,  s’ils ciblent  n'importe quel engin à l’intérieur des frontières syriennes, ce sera une agression contre la Syrie.

Comment évaluez-vous la Conférence de Genève… et, en particulier, les points soulignés par Mr Kofi Annan ?

Nous n’en avons pas encore discuté directement  avec Mr Kofi Annan ou avec le côté russe. Néanmoins, certains points nous ont semblé très clairs dans les déclarations de Mr Annan et du ministre russe des Affaires étrangères, Mr Lavrov. Le premier : c’est au peuple syrien de décider et c’est la position syrienne … Le deuxième : il faut commencer par l’arrêt des violences et c’est la position syrienne … Le troisième : il faut désarmer les bandes armées et c’est la position syrienne… Comme l’a dit Mr Annan,  les mains tâchées du sang syrien ne se trouvent pas seulement en Syrie mais aussi à l'étranger, ce qui confirme le rôle d’autres pays qui sont impliqués… Ces points sont essentiels pour nous, le plus important et celui sur lequel nous ne céderons pas est que toute prise de décision émane de l’intérieur de la Syrie, non de l’extérieur !

Y a t-il des paroles qui vous auraient déplu dans les déclarations de Mr Annan à Genève ?

Tant qu’il n’y a pas atteinte à la souveraineté syrienne, tout le reste est discutable… Tout ce qui porte atteinte à cette souveraineté nous déplait… Hier, Mr Annan a dit que tout relève du peuple syrien et cela nous satisfait.

Monsieur le Président, je ne sais si vous avez suivi la conférence de presse de Mme Clinton qui a dit avoir compris des déclarations de Mr Annan que le président Assad devait s’en aller… Comment comprenez-vous ces mots ?

Tout d'abord, pour nous les paroles des responsables étatsuniens ne sont généralement d’aucune  crédibilité ; ensuite, les prises de position des États-Unis sont fondamentalement hostiles à la Syrie depuis le début de la crise dont ils sont partie prenante, en plus de leur soutien évident aux terroristes. C’est pourquoi, nous ne nous sentons nullement concernés par les déclarations  de tel ou tel responsable étatsunien au cours de cette crise.

Ce qui nous importe c’est comment vous comprenez ce qu’a dit Mr Annan, non ce qu’a dit Mme Clinton ou Mr Lavrov… comment vous comprenez la conclusion de la Conférence de Genève ?

Nous, ce qui nous importe principalement est que la décision revienne au peuple syrien. C’est ce qu’il nous importe de comprendre et ce qui nous intéresse… le respect de notre souveraineté et la non-ingérence dans nos affaires intérieures.  

À cette Conférence ont été abordées les questions de la transition du pouvoir avec ou sans le Président Al-Assad et celles des exigences régionales et internationales pour achever le processus de réforme… quelle est votre position à ce sujet ?

Les réformes n’ont rien à voir avec le régional ou l’international.  Nous n'acceptons aucun diktat imposé de l'extérieur et tout se décide en interne. Si j’avais été personnellement intéressé  par un poste, j’aurais exécuté les diktats des Etats-Unis et les exigences des pétrodollars… j’aurais vendu mes positions et mes principes au  pétro-dollar…  et surtout,  j’aurais accepté la mise en place d’un bouclier anti-missiles en Syrie.

Si les circonstances exigeaient que vous abandonniez votre poste pour sauver votre peuple et la Syrie… le feriez-vous ?

Si le départ d’un Président réalise l'intérêt de son pays, il est naturel qu’il parte… c’est évident. Il n’est pas concevable de rester un seul jour de plus si telle n’est pas la volonté du peuple et c’est les élections qui en décident.

Devons-nous comprendre que vous ne pensez pas rester en poste ad vitam aeternam ?

Je vous ai déjà dit que ce qui m’intéresse est ce que je construis, non le poste que j’occupe. Pour moi, l’important est de construire !

 

Dr Bachar al-Assad

Président de la République Arabe Syrienne

03/07/2012 

 

Article original : Shukumaku  
http://www.shukumaku.com/Content.php?id=48985    

Article traduit de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.c

 

 


31690.jpg

 

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=31690 

 

Ce que la Syrie veut dire pour la Russie
Première partie : un « message » balistique Topol-M
par Fida Dakroub
.
..
Jutta-Urpillainen-1024x775.jpg

Mme Jutta Urpilainen, ministre finlandaise des finances

La Finlande annonce officiellement qu'elle préfère sortir de l'euro plutôt que de payer les dettes des autres (Le début de la fin de l'euro ? Note d'eva)

 

NOUVEAU COUP DE THÉÂTRE SUR L’EURO-TITANIC !Le bobard de « l’Apocalypse en cas de sortie de l’euro » s’effondre. 

http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/finlande-annonce-sortie-euro-dettes

.

.

Actualité, Sélection

  . 

.
.
medium_gal_934.jpg
.

LA PAIX FROIDE AVEC L’EGYPTE EST ENTREE DANS UNE ZONE DE TURBULENCES AVEC LA VICTOIRE DE MORSI

Israël se prépare à la guerre avec l’Egypte !

L'agenda militaire US-Israël pour "mettre en pièces" la Syrie (Jérusalem Post)


 

Jusqu'à quand, et jusqu'où, toutes ces guerres ?

La géopolitique du désastre, ça suffit !

Et la Pensée Unique, ras-le-bol ! (eva)

 

 

dictature_de_la_pensee_unique.jpg

 

La Dictature De La Pensée Unique
Documentaire écrit et réalisé par Anton Vassil
Ce documentaire d'une durée de 52 minutes, regroupe les grands thèmes de la pensée unique: La dictature de Bruxelles ; L'imposition du modèle Américain ; Les dérives du Communautarisme ; Le non-Débat du politiquement correct ; La Délinquance des ghettos ; L' échec de la Presse ; La Démocratie censurée ; Et surtout les Mécanismes Infernaux de la Pensée Unique. http://www.smartorrent.com/?page=torrentinfo&tid=189211

 

.

Téléchargez le nouveau Marianne : La nouvelle pensée unique

 

 

pensee-unique-regardez_moi.jpg

http://moutons.rebelles.free.fr/pensee_unique/page1.htm

Pensee_Unique-sortir.jpg

..

pensee-unique.jpg

 

  C O M M E N T A I R E S : I C I

 

.

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 12:31
PRESSE ET MEDIAS
(Illustration sur.http://www.alterinfo.net)

 

Dossier spécial mensonges

sur la guerre contre la Syrie

 

STOP les mensonges dans les Médias ! Tout est faux, propagande de guerre au bénéfice de l'Occident anglo-saxon,  impérialiste, criminel, Occident qui veut dominer la planète et ses ressources ! (eva) NB : Le massacre de Houla rappelle celui qui a été mis en scène par l'OTAN pour justifier la guerre contre la Yougoslavie. L'Histoire  est un éternel recommencement ! 

.

Alerte info: en Syrie (Houla), l’ONU dédouane finalement le Gouvernement syrien.

 

houla.jpg?w=594&h=294 

Alerte info :

.

Le régime syrien avait nié dimanche 27 mai toute responsabilité dans la mort d’une centaine de personnes vendredi dernier à Houla(centre), attribuant le massacre à des terroristes et annonçant l’ouverture d’une enquête sur ces violences. 

“Nous réfutons totalement toute responsabilité gouvernementale dans ce massacre terroriste qui a visé les habitants”, avait déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jihad Makdissi mais, les condamnations fusaient.

Or ce matin, selon l’enquête de l’ONU, les victimes de Houla ont été “sommairement exécutées”. Du coup, on sait que ce ne sont plus les forces gouvernementales puisqu’on parlait de… bombardements des forces de Bachar al-Assad. Or, le constat est amer pour les menteurs: aucune artillerie lourde utilisée pour exécuter ces gens.La piste Al Qaïda avec ses égorgeurs, alliés de l’Occident et des renégats syriens ne fait plus aucun doute.

Il ne faut jamais aller plus vite que la musique !

La France vient d’expulser l’ambassadrice syrienne. Hollande annonce la couleur. Quelle honte !

 

http://allainjules.com/2012/05/29/alerte-info-en-syrie-houla-lonu-dedouane-finalement-le-gouvernement-syrien/


 

 

HOULA: LA GRANDE MISE EN SCÈNE

   

.

LA MANIPULATION ET LE MENSONGE AU SERVICE DE LA HAINE ET DE LA GUERRE. L'OCCIDENT EN EST DEVENU UN CHAMPION. C'EST COMME SI L'IRAK, L'AFGHANISTAN, LA LIBYE N'ÉTAIENT PAS SUFFISANTS POUR NOUS EN CONVAINCRE, VOILÀ QUE C'EST MAINTENANT LA SYRIE.


oscar fortin
Mercredi 30 Mai 2012
HOULA: LA GRANDE MISE EN SCÈNE



Un véritable scénario de « mission impossible » : comment prendre le contrôle d’un pays par la force, alors que la communauté internationale, les Nations Unies en l’occurrence, ne donne pas le feu vert pour couvrir l’intervention des belligérants? Dans le cas de la Libye, le « cuisinage » de l’opinion publique et la manipulation des membres du Conseil de sécurité avaient été rapides et particulièrement efficaces par rapport à ce qui se passe en Syrie.

Dans le cas de cette dernière, l’opinion publique demeure plus sceptique à l’endroit de ces apôtres « humanitaires » qui ont laissé la Libye sous des décombres et avec des dizaines de milliers de morts. Certains parlent même de plus de 120 000 morts. Ces « humanitaires» sont repartis après avoir mis la main sur les milliards de dollars du peuple syrien et s’être assuré du contrôle des richesses pétrolières. Par rapport à ces comportements peu humanitaires, la Russie et la Chine s’opposent maintenant à ce qu’une opération semblable se réalise en Syrie.

Que faire alors pour se débarrasser du président Bachar Al-Assad et prendre le contrôle de la Syrie? Il y a tout de même un certain décorum à respecter de la part du prix Nobel de la paix 2009 : entamer une guerre sans l’accord du Conseil de sécurité des Nations Unies serait mal vu par l’opinion publique internationale. Par contre, faire appel à des mercenaires qui n’ont pas de permissions spéciales à demander au Conseil de sécurité devient une alternative intéressante.

Il suffit de les armer, de les payer, de leur apporter un soutien technique et logistique. Pendant qu’eux feront la vie dure à Bachar Al-Assad et au peuple syrien, « les humanitaires » s’assureront que les médias répercutent leur violence et leurs crimes comme résultats des interventions de l’armée syrienne. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), mis en place à Londres par leur propre service d’intelligence, recevra les photos des victimes ensanglantées alors que des spécialistes rédigeront des textes démontrant la cruauté du régime de Bachar Al-Assad. Les grandes agences occidentales et leurs satellites régionaux n’auront plus qu’à diffuser le scandale d’autant de crimes horribles commis par le gouvernement syrien.

Cette première étape de la guérilla n’a pas donné les résultats escomptés. Le référendum sur la nouvelle constitution a pu se réaliser tel que convenu et la participation a dépassé les 58 % de l’électorat syrien et elle fut acceptée avec plus de 50 % de ce même électorat. Il en fut de même pour les élections législatives du début de mois de mai. En dépit des actions terroristes, ces élections ont pu se réaliser dans le cadre de la nouvelle constitution et permettre à 9 partis politiques de faire leur entrée à l’Assemblée législative. S’ajoute le fait que la présence de groupes terroristes et de mercenaires à la solde de pays étrangers est de plus en plus évoqué par les observateurs de la mission de paix et par certains pays, dont la Russie et la Chine, opposées à une intervention militaire de pays étrangers. Même le Secrétaire général des Nations Unies qu’on ne peut accuser d’être en faveur du régime syrien a dû reconnaître qu’il y avait des groupes terroristes dans le pays et que la violence provenait de diverses sources. Le gouvernement n’en avait pas seul le monopole.

Le temps était donc venu, pour les pays belligérants, de frapper un grand coup. Selon diverses sources, des affrontements ont été provoqués, entrainant la mort de soldats et de terroristes, mais aussi de nombreux civils, dont des enfants. Selon ces mêmes sources, des commandos auraient regroupé plusieurs de ces morts dans un même endroit et auraient utilisé des produits balistiques susceptibles d’incriminer le gouvernement syrien d’être l’auteur unique de ce massacre.

Il faut croire que ce scénario avait été préparé de longue date puisqu’à peine connu ce massacre, les principaux opposants au régime syrien se mobilisèrent : réunion d’urgence du Conseil de sécurité, expulsion des ambassadeurs syriens, campagne orchestrée des médias disposant déjà de photos et de vidéos, prêts à être mis en ligne et publiés. Les communiqués de presse parlaient déjà du gouvernement syrien comme du seul responsable du massacre alors qu’aucune enquête n’avait encore été menée.

On s’est peu préoccupé si le général Robert Mood, chef des observateurs de la mission de paix sur le terrain, avait quelque chose à dire. Par la suite, ce dernier a fait état de la tragédie et il en a attribué la responsabilité aux deux parties en conflit. Ces nuances sur les responsabilités partagées ne semblent pas avoir eu de l’importance pour nos gouvernements et nos médias. Kofi Annan qui s’est rendu à Damas pour rencontrer les autorités gouvernementales a fait appel à toutes les parties armées pour qu’elles mettent leurs armes de côté et qu’elles s’assoient autour d’une même table pour régler pacifiquement le conflit.

La Russie et la Chine confirment leur soutien au plan de Kofi Annan et s’opposent à toute intervention militaire visant le renversement du gouvernement et le changement de régime. Cette dernière prérogative appartient au peuple et à lui seul.

Si l’opinion publique n’a pas toujours le temps de se retourner pour analyser ce qui lui est dit et pour prendre en considération la crédibilité de ceux qui le disent, d’autres s’en chargent, de sorte que la grande tromperie, celle du gros méchant qui ne mérite que la potence et celle de ce pauvre peuple qui n’attend que la main humanitaire pour le libérer ne passent plus. Voici à titre d’exemple l’entrevue accordée par le sociologue, Alain Soral, à une radio française portant spécifiquement sur cette dernière mise en scène.

 


Irib 2012.05.29 A.Soral par Hieronymus20

Il y a eu trop de mensonges par le passé, trop de crimes commis et de guerres sanglantes, fondés sur la tricherie et la manipulation, pour que cette fois, ces mêmes menteurs et manipulateurs, puissent nous en passer une autre. Ce sont eux qui ont fait plus de 100 000 morts en Libye sans verser une seule larme et là, devant 100 morts dont nous ne connaissons toujours pas les coupables, ils sont prêts à partir en guerre pour en faire des dizaines de milliers d’autres. Non, merci, je n’embarque pas.

Quelques références :

http://www.liberte-algerie.com/international/syrie-le-chef-des-observateurs-previent-d-un-risque-de-guerre-civile-apres-le-massacre-de-houla-qui-a-fait-plus-de-90-morts-178879

http://www.alterinfo.net/Guerre-civile-en-Syrie-et-ingerence-occidentale-Les-escadrons-de-la-mort-de-l-OTAN-ont-ils-oeuvre-a-Houla_a76987.html

http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-Moscou-exige-une-enquete-objective-de-l-ONU-sur-la-tragedie-de-Houla_b4315005.html

http://www.alterinfo.net/Le-gouvernement-syrien-nie-toute-responsabilite-et-donne-sa-version-des-faits_a76964.html

Oscar Fortin
Québec, le 29 mai 2012
http://humanisme.blogspot.com

 

 

http://www.alterinfo.net/HOULA-LA-GRANDE-MISE-EN-SCENE_a77010.html

 

.

 

Le Massacre De Houla Fait Partie Du Nettoyage Ethnique Du Gouvernorat D’Homs Prévu Comme Base Arrière Pour L’ASL


L’ASL et ses soutiens occidentaux dont la France de Hollande sont passés au plan B en Syrie : établir une zone tampon type Benghazi entre Homs la frontière libanaise et turque pour servir de base arrière pour les extrémistes de l’ASL Al Qaeda et consorts cherchant à renverser Assad. Hollande tout comme Sarkozy n’hésite pas à soutenir clandestinement des massacres de civils syriens dans le cadre du nettoyage ethnique du gouvernorat d ’Homs vidés de ces Chrétiens Alaouites et Sunnites fidèles à Assad. Et il faudrait voter pour ces terroristes de l’ UMPS enracinés dans leur néo colonialisme sanglant ?!!!!!! JAMAIS ! !!!!! Et qu'en pense Mme Taubira l'irréductible " indépendantiste" ?



Le Massacre De Houla Fait Partie Du Nettoyage Ethnique Du Gouvernorat D’Homs Prévu Comme Base Arrière Pour L’ASL


Ce que les médias occidentaux soutenant la guerre contre le gouvernement syrien de Bashar Al Assad ne vous disent pas sur les massacres de Houla où 116 personnes dont 32 enfants de moins de 10 ans ont été exécutées froidement :

D’abord faut être stupide ou corrompu jusqu’à la moelle ce qui semble le cas du gouvernement Hollande pour s’imaginer que le gouvernement syrien à la veille d’un rapport de mission du chef des forces de maintien de la paix au CSONU aurait commis ce type de massacres.

Cela fait plus d’un an que les forces armées et de sécurité syriennes sont diabolisées par ces médias propagandistes occidentaux qui justifient les actes terroristes de l’ASL Al Qaeda et consorts parce qu’ils sont partie prenante du changement de régime voulu par les Américano sionistes et leurs laquais dont Hollande en Syrie. La collusion médias responsables politiques n’est plus à prouver en France on le voit dans l’équipe de Hollande et pour Hollande lui -même « embedded « -(au lit avec) à une journaliste.

Et le régime syrien serait aussi suffisamment stupide pour laisser les tortionnaires de l’ASL Al Qaeda et consorts filmer tranquillement ces massacres qu’on l’accuse sans preuve d’avoir commis ?! De nombreuses vidéos ont été mises en ligne mais leurs sources les lieux de tournage date et autres éléments essentiels de référence pour leur accorder une quelconque crédibilité journalistique manquent.

Néanmoins -tout en considérant ces documents filmés avec méfiance - quand on analyse en détails les photos des victimes y compris celles des enfants on constate des traces de balles dans la tête et le visage principalement le bas du corps ayant été « épargné ». Il semble donc que la plupart des victimes ait été liquidée à l’arme à feu à bout portant. Ceci n’infirme pas le fait qu’il y a eu des échanges à l’arme lourde dans la zone en question entre les terroristes de l’ASL et l’armée syrienne.

Par conséquent difficile d’affirmer en ce qui concerne les victimes comme l’a fait l’organe de propagande des Frères Musulmans basée à Londres l’ Organisation syrienne des Droits de l’homme (OSDH) « qu’ils ont péri dans des bombardements intensifs des forces gouvernementales » une version des faits reprises en boucle par les médias occidentaux menteurs. De plus les opposants se sont empressés de récupérer les cadavres et de les enterrer pour éviter toute expertise sérieuse post mortem concernant ces massacres. Le gouvernement syrien a mis sur pieds une commission d’enquête pour faire la lumière sur ce qui s’est passé à Houla mais se heurtera inévitablement au refus des familles d’autopsier les cadavres pour des motifs religieux et cela les opposants le savent.

C’est sur la base de ce type d’information douteuse non vérifiée que la France de Hollande se précipite au CSONU pour déposer une résolution - déjà prête depuis longtemps concoctée par Sarkozy - cherchant une nouvelle fois comme son prédécesseur à imposer sa « solution » de corridors humanitaires avec cargaisons d’armes et de forces spéciales pour aider à renverser Assad comme cela s’est fait en Libye pour Kadhafi.

Le massacre de Houla arrive comme par hasard au moment ou le chef des forces de maintien de la paix onusiennes, le général Robert Mood, devait faire un compte rendu de mission devant le CSONU sur les avancées du plan Annan.

La France De Hollande et la Grande Bretagne voulaient faire adopter ce soir une résolution au CSONU condamnant le gouvernement syrien exigeant que l’armée syrienne « arrête d’utiliser des armes lourdes et retire ses troupes des villes et de leurs alentours «

Autrement dit que l’armée syrienne capitule face à une armée de mercenaires à la solde de puissances étrangères et autres extrémistes salafistes massacrant sauvagement la population syrienne et que le gouvernement syrien renonce à défendre sa souveraineté nationale et son peuple.

Un dictat néo colonial sur lequel repose la politique étrangère du PS comme de celle de l’UMP ces deux partis n’ayant jamais condamnés bien au contraire les atrocités commises par la France coloniale.

La Russie est intervenue ce soir au CSONU pour demander à ce que ce dernier entende d’abord le GL Mood.

Hollande tout comme Sarkozy n’hésite pas à soutenir clandestinement des massacres de civils syriens dans le cadre du nettoyage ethnique du gouvernorat d ’Homs vidés de ces Chrétiens Alaouites et Sunnites fidèles à Assad pour que cette région soit transformée en base arrière pour l’ASL comme Benghazi en Libye.

En clair Hollande mène pour la Syrie la même politique étrangère d’ingérence néo coloniale que celle menée par Sarkozy non pas pour défendre les intérêts de la France mais ceux hégémoniques des US et d’Israël au Moyen Orient.

Et il faudrait voter pour ces terroristes de l’ UMPS enracinés dans leur néo colonialisme sanglant ?!!!!!!
JAMAIS ! !!!!!

PS : Et qu’en pense Mme la ministre de la justice, Christiane Taubira l’irreductible « indépendantiste » de cette politique néocoloniale du gouvernement Hollande dont elle fait partie ?


Dimanche 27 Mai 2012
Mireille Delamarre

 

 

Une photo d’Irak pour illustrer le massacre de Houla en Syrie

 

L'article de la BBC sur le massacre de Houla en Syrie illustrée par une photo d'Irak. Image prise sur la page Facebook de Marco di Lauro, auteur du cliché irakien.
 
L'article de la BBC sur le massacre de Houla en Syrie illustrée par une photo d'Irak. Image prise sur la page Facebook de Marco di Lauro, auteur du cliché irakien.

Dans la presse Erreur d'illustration sur le site de la BBC.

Bévue, aujourd’hui, sur le site de la BBC. Pour illustrer un article sur le massacre de Houla en Syrie, qui fait les gros titres de l’actualité depuis samedi, le site de la BBC a publié une photo montrant un enfant sautant au dessus de rangées de cadavres emmaillotés dans un linge blanc.

 

En découvrant le cliché, son auteur, le photographe Marco di Lauro, qui travaille pour Getty Images, dit au Télégraph avoir "failli tomber de sa chaise". Et pour cause, la photo a été prise le 27 mars 2003 en Irak, au sud de Bagdad.

En légende de la photo publiée sur le site de la BBC, il est écrit que le cliché a été transmis par un activiste, que son authenticité n’a pu être vérifiée mais qu’il est censé montrer les victimes du massacre de Houla.

 

Le régime syrien ne laissant pas les photographes et journalistes étrangers entrer et travailler librement en Syrie, de nombreuses publications à travers le monde ont recours à des photos envoyées par des activistes de la révolution syrienne. Des clichés dont l’authenticité est, effectivement, souvent très difficile à évaluer.

 

Un responsable de la BBC a indiqué que la photo avait été enlevée. Il a précisé que la BBC avait tenté de retrouver la source de l’image et avait souligné que son authenticité n’était pas établie.

"Ce qui me surprend vraiment, c’est qu’une entreprise d’information comme la BBC ne vérifie pas ses sources et soit prête à publier n’importe quelle image envoyée par n’importe qui : un activiste, un citoyen journaliste ou qui que ce soit. C’est tout", explique di Lauro au Telegraph.

 

Sur sa page Facebook, le photographe dénonce également le fait que quelqu’un utilise sa photo comme moyen de propagande contre le gouvernement syrien.

 

.http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/761033/Une_photo_d%27Irak_pour_illustrer_le_massacre_de_Houla_en_Syrie.html#.T8X7Zy4ZtFc.twitter

  .

 

VIDEOS en commentaires cliquer ici :

 

Une photo d’Irak pour illustrer le massacre de Houla en Syrie

#???

(Trouvé sur Twitter, communiqué par François Asselineau, ainsi que le texte ci-dessous)

 

 

Voir aussi ici,

 

François a gardé le même ministre des Affaires étrangères et Défénse que Sarkozy = Bernard Henri Lévy


Syrie : BHL suggère à Hollande de plaider

pour une intervention militaire

 

Source: lci.tf1.fr

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/29/syrie-bhl-suggere-a-hollande-de-plaider-une-intervention-militaire/#more-26279

 

 

Un philosophe combattant s'expose à bien des dangers. Au fait, il ne s'est pas trouvé un seul islamiste libyen pour entarter BHL... ?

Un philosophe combattant s'expose à bien des dangers. Au fait, il ne s'est pas trouvé un seul islamiste libyen pour entarter BHL... ? - http://www.infosyrie.fr/decryptage/la-verite-si-je-mens-bhl-nous-dit-pourquoi-il-a-fait-bombarder-la-libye/

 

 

Note d'eva R-sistons sur BHL  :

 

Au lieu de fanfaronner devant les Médias et au Festival de Cannes §, le faux philosophe BHL devrait se retrouver devant un Tribunal pour crimes contre l'humanité, puisqu'il est Celui qui aujourd'hui, incite le plus aux guerres impériales et impérialistes : Libye, Syrie, demain l'Iran.

 

§ Festival de Cannes dont le Président est, certainement pas par hasard, un soutien d'Israël, entité qui orchestre en coulisses la déstabilisation de la région, Irak, Libye, Syrie, etc, avant d'attaquer l'Iran, le gros morceau, mais pour cela tous ces pays doivent être soumis, comme la Libye désormais, afin, ensuite, de  servir de base arrière à la guerre en préparation contre l'Iran, qui dérivera en guerre mondiale; l'enjeu est donc terrible, BHL avec sa propagande prépare en fait la grande guerre planétaire de dépopulation. A noter que BHL aimerait, paraît-il,  briguer la présidence d'Israël. Le personnage est aussi gourmand que cynique. (eva)

 

.

 

Manipulation médiatique occidentale: une photo d'Irak pour illustrer le massacre de Houla en Syrie

jammas.hussain20120529022619250.jpg

Bévue, hier  sur le site de la BBC. Pour illustrer un article sur le massacre de Houla en Syrie, qui fait les gros titres de l'actualité depuis samedi, le site de la BBC a publié une photo montrant un enfant sautant au dessus de rangées de cadavres emmaillotés dans un linge blanc.

 

lire la suite

 

.

BHL appelle à l’intervention militaire en Syrie

images_475.jpg

Quand il s'agit de bombarder des populations civiles arabes , BHL déploie toute son énergie de lâche pour tenter de convaincre le président François Hollande d'une intervention militaire en Syrie. Ce plumitif de la guerre au service d'Israël, a publié  un texte  dans plusieurs journaux européens dans lequel il appelle à  une intervention militaire en Syrie:  "La France fera-t-elle, pour Houla et Homs, ce qu'elle a fait pour Benghazi et Misrata ?


lire la suite

 

 

Texte intégral de la Conférence de presse de Bachar El Assad à l'ONU

En réponse à la déclaration des Nations Unies concernant le massacre d’al-Houla

 

Texte intégral de la conférence de presse du Dr Bachar Al-Jaafari à l’ONU

Texte intégral de la conférence de presse au cours de laquelle l’ambassadeur de Syrie à l’ONU, Bachar Al-Jaafari, a dénoncé « le tsunami de mensonges qui ont été dits il y a quelques minutes par certains membres du Conseil. » - Silvia Cattori

 


28 mai 2012 | Thèmes (S.Cattori) : ONU Syrie
http://www.silviacattori.net/article3266.html

 

 

<span style= "font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"><span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"><span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"><span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"><span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;">..</span></span></span></span></span>

Texte intégral de la Conférence de presse
transcrit [1] et traduit de l’anglais par JPH pour silviacattori.net


En Syrie il y a eu un crime épouvantable, horrible, injustifié, et injustifiable. Ce massacre a été condamné par mon gouvernement dans les termes les plus forts. Et sur ce point, la version de la condamnation de mon gouvernement a rejoint exactement la formulation adoptée il y a quelques minutes par le Conseil de Sécurité.

Je voudrais également condamner ici, au nom de mon gouvernement, le tsunami de mensonges qui ont été dits, il y a quelques minutes, par certains membres du Conseil qui ont tenté de vous induire en erreur en disant que leur manière de lancer des accusations contre mon gouvernement était basée sur ce qu’ils ont affirmé être des « preuves ». Ils ont tort et ils vous induisent en erreur. Ni le Général Mood, ni qui que ce soit d’autre n’a dit au Conseil de Sécurité et à la session informelle qu’il blâmait les forces du gouvernement syrien pour ce qui est arrivé. Il est vraiment pitoyable et regrettable que certains membres du Conseil soient sortis -quelques minutes après que le Général Mood ait terminé son exposé- pour vous induire en erreur et vous dire des mensonges sur ce qui s’est passé.

Je vous invite tous à regarder ce qui s’est passé à al-Houla dans son intégralité. Dans ce tableau complet, ce qui s’est passé hier al-Houla se situe dans un contexte que nous devons comprendre pour saisir et comprendre qui a perpétré ce crime.

Hier, après la prière du vendredi, deux cents à trois cents hommes armés se sont réunis vers deux heures de l’après-midi. Ils se sont réunis en fait en plusieurs points, et ensuite ils se sont déplacés pour se regrouper en un seul endroit, à al-Houla. Ils avaient des voitures pick-up chargées d’armes lourdes comme des missiles anti-chars, des mortiers et des mitrailleuses, à la manière libyenne que vous avez pu voir il y a quelques mois, et ils ont commencé à attaquer les forces de l’ordre qui étaient positionnées dans la région en cinq endroits différents ; les attaques armées ont duré de deux heures de l’après-midi jusqu’à onze heures du soir.

Donc, ici, nous ne parlons pas d’une attaque armée qui aurait eu lieu et se serait terminée en une demie heure. Il s’agit d’une opération armée d’envergure planifiée à l’avance avec de nombreux objectifs. Après avoir attaqué les positions des forces de l’ordre, les groupes armés se sont tournés vers les civils, puis ils se sont rendus dans un autre village qui est tout proche d’al-Houla, à une distance d’un kilomètre, où ils ont brûlé l’hôpital national, ils ont brûlé les récoltes des agriculteurs et ils ont brûlé des maisons. Ils ont aussi tué des dizaines de civils innocents dans un autre village, également proche d’al-Houla, appelé Shomaria. Donc, ici, nous ne parlons pas d’un seul incident qui aurait eu lieu dans un endroit précis, nous parlons d’un théâtre d’opérations qui a englobé beaucoup de petits villages de la région.

Mon gouvernement a nommé une Commission nationale d’enquête qui a pour mission de découvrir qui sont les auteurs de cet horrible massacre afin qu’ils soient traduits en justice. Ceux qui ont commis ce crime en seront tenus responsables par les autorités syriennes, devant la loi de notre pays.

Le communiqué de presse adopté aujourd’hui par le Conseil de Sécurité, a adopté en quelque sorte la version des évènements présentée par le Général Mood. Si vous regardez la formulation du communiqué de presse, vous constaterez que rien n’indique que le Conseil rejette le blâme sur les forces du gouvernement syrien pour les meurtres et la perpétration des massacres. Au contraire il identifie d’autres éléments dans ce tableau qui peuvent être responsables de ce qui s’est passé. Je dis cela parce que le communiqué de presse dit que le Conseil de Sécurité condamne dans les termes les plus forts les meurtres confirmés par les observateurs des Nations Unies. Je confirme également ici au nom de mon gouvernement que des dizaines de civils ont été tués, cent quatorze – et ensuite une attaque qui a impliqué des tirs d’artillerie et de chars sur un quartier résidentiel.

Ensuite, les membres du Conseil de Sécurité ont également condamné le meurtre de civils par des tirs à bout portant et par de graves violences physiques. La plupart des meurtres qui ont eu lieu à al-Houla sont dûs à ce genre d’assassinats, des gens tués à bout portant, et non en raison des tirs d’artillerie, car des tirs d’artillerie n’auraient pas laissé les corps des victimes dans l’état où vous les avez vus. Nous parlons ici du style de meurtres qu’a connu l’Algérie au début des années nonante.

Mon gouvernement ne ménagera aucun effort, quels qu’ils soient, afin de trouver les auteurs de ces massacres, et de les traduire en justice.

Je voudrais ajouter à cela, que le Conseil de Sécurité devrait se réunir également pour identifier ceux qui arment les groupes terroristes en Syrie, qui les accueillent, qui les suscitent et les incitent à la violence, et qui les protègent, et appeler à ce qu’ils soient également traduits en justice. Certains membres du Conseil, leurs fonctionnaires l’ont dit publiquement. Certains d’entre eux sont des membres permanents. Leurs hauts fonctionnaires ont dit publiquement qu’ils ne ménageraient pas leurs efforts pour fournir des armes à l’opposition syrienne, et certains d’entre eux ont parlé d’ « armes non-létales », je ne sais pas ce que cela signifie. Mais le résultat immédiat de cette militarisation de l’opposition s’est traduit sous la forme de l’enlèvement des pèlerins libanais revenant d’Irak au travers du territoire turc, et sous la forme d’attentats-suicides et de l’infiltration du territoire syrien par al-Quaida.

Nous n’avons donc pas besoin d’un double langage au Conseil de Sécurité. Nous devons tenir chacun responsable devant la justice, même si nous touchons à certains membres permanents. Ceux qui disent avoir grand intérêt à arrêter la violence et à la réussite du dialogue national en Syrie devraient cesser de s’ingérer dans nos affaires intérieures, cesser d’armer, d’héberger, de financer et de protéger les groupes terroristes armés dans mon pays. On ne peut pas être en même temps pyromane et pompier. Et Malheureusement, c’est exactement le cas de certains membres de ce Conseil de Sécurité. Les dimensions arabe, régionale et internationale de la crise syrienne ne sont pas la situation la plus trouble, et chacun sait ce dont nous parlons.

Je suis à votre disposition.

Question : Dans la déclaration il est dit « Les attaques ont comporté des tirs de l’artillerie et des chars du gouvernement syrien sur des quartiers résidentiels ». Êtes-vous en désaccord avec cela ?

Bashar Al-Ja’afari : Je suis en désaccord avec l’interprétation qui vous a été fournie de cette phrase par l’ambassadeur allemand, l’ambassadeur britannique, et d’autres. L’interprétation était erronée. Il appartient au Général Mood de présenter les faits. Et pas à l’ambassadeur allemand, ou l’ambassadeur britannique, ou d’autres ambassadeurs.

Question : Mais le fait qu’il y a eu des bombardements gouvernementaux sur un quartier résidentiel, était-ce un fait ?

Bashar Al-Ja’afari : Le Général Mood n’a pas dit cela.

Question : Vu que les circonstances n’étaient pas claires, le Général Mood est-il plus factuel que le Secrétaire Général ?

Bashar Al-Ja’afari : C’est exactement ce que je voulais dire à votre collègue. Le Général Mood a dit cela, que les circonstances n’étaient pas claires en ce qui concerne qui était à blâmer pour ces attaques. Oui, il a dit cela, mais dans ce contexte, pas dans le contexte qui vous a été fourni par certains ambassadeurs.

Question : Pensez-vous que cette lettre du Secrétaire Général est plus proche de la déclaration des ambassadeurs allemand et britannique ou de la déclaration faite par le Général Mood dans les consultations ?

Bashar Al-Ja’afari : Plus encline à sympathiser avec les ambassadeurs allemand et britannique, bien sûr.

Question : Qu’en est-il de l’enquête ?

Bashar Al-Ja’afari : Il y a une coopération étroite entre le gouvernement syrien et l’UNSMIS [United Nations Supervision Mission in Syria] en Syrie. Bien sûr après avoir nommé la Commission nationale syrienne d’enquête, les autorités syriennes vont partager avec le Général Mood le résultat de ces enquêtes, et ensuite, naturellement, le Général Mood va partager cette information avec le Conseil de Sécurité et M. Kofi Annan.

Un point important, messieurs : vous-vous souviendrez peut-être que chaque fois que le Conseil de Sécurité avait prévu une session pour discuter de la crise syrienne, quelque chose devait se produire en Syrie. Ou un attentat-suicide, ou une attaque terroriste, ou une forme de massacre, celle que, malheureusement, nous discutons aujourd’hui. Donc, ce n’est pas une coïncidence fortuite que ce massacre ait eu lieu seulement un jour avant l’arrivée de M. Kofi Annan en Syrie. Cette dimension est très importante parce qu’elle jette des doutes sur les motivations réelles de ceux qui ont perpétré ce crime horrible. Ils cherchent l’escalade, ils cherchent à mobiliser le Conseil de Sécurité contre le gouvernement syrien. Aucun gouvernement que ce soit ne massacrerait ses propres citoyens pour parvenir à une victoire politique sur ses opposants. L’utilisation de l’artillerie et les tirs de chars et de missiles n’auraient pas tué ces civils innocents de la façon dont ils ont été tués. Et cela a été notifié par la déclaration de presse du Conseil de Sécurité qui dit qu’ils ont été tués à bout portant. Cela signifie que c’est un pur assassinat, il ne s’agit pas du recours à l’artillerie et aux tirs de chars.

Question : Vous dites que ce n’est pas le gouvernement syrien, mais qui l’a fait ?

Bashar Al-Ja’afari : Les groupes terroristes armés ont lancé ce type d’attaques terroristes depuis le début de la crise en Syrie. Ce n’est pas ici le premier incident qui a eu lieu en Syrie. Bien sûr, ce qui s’est passé hier est un crime horrible, épouvantable, injustifié et injustifiable. Mais aucun gouvernement sur terre ne commet ce type de meurtre. Il s’agit de groupes armés, il s’agit d’un crime terroriste. Nous ne pouvons pas le décrire avec d’autres termes. Ceux qui ont commis ce crime seront tenus responsables devant la justice syrienne, et la Commission nationale d’enquête nommée hier par le gouvernement devra présenter son rapport dans les trois jours à compter d’aujourd’hui. Donc, assurément, nous allons savoir qui est derrière ce crime horrible ; c’est une affaire de trois jours.

Question : Ne serait-ce pas un prétexte pour blâmer le gouvernement qu’ils donnent par procuration aux membres du Conseil de Sécurité ?

Bashar Al-Ja’afari : Comme je l’ai dit au début, nous devrions regarder le tableau dans son intégralité. La question n’est pas d’aller dans les détails. Parfois les détails sont importants mais parfois ils ne le sont pas. La question est d’avoir le bon jugement sur ce qui s’est passé. Et pour avoir le bon jugement vous devez considérer le tableau dans son intégralité dans son contexte historique, avec ses dimensions géopolitiques. Comme je l’ai dit, il y a une dimension arabe, il y a une dimension régionale et une dimension internationale de la crise syrienne. Et certains pays disent publiquement qu’ils vont appuyer – et ils ont déjà appuyé – la branche militaire syrienne de l’opposition avec des armes. Les gens devraient être très prudents en lisant la carte de ce qui se passe en Syrie.

Question : Serait-ce pour pousser à augmenter la taille de l’UNSMIS, peut-être pour armer son personnel, pour une sorte d’internationalisation ?

Bashar Al-Ja’afari : C’est peut-être un des objectifs visés par ceux qui ont commis ce crime. Cela pourrait être une des raisons. Une raison très importante pour perpétrer ce genre de crime horrible : accentuer l’internationalisation de la crise syrienne, et augmenter le personnel de l’UNSMIS.

Merci.


URL de cet article :
http://www.silviacattori.net/article3266.html

(UN BLOG A VISITER, note d'eva)

 

Vidéo aussi

 

Texte intégral de la conférence de presse du Dr Bachar El Assad à l'ONU

 

   

Et aussi :

Guerre civile en Syrie et ingérence occidentale: Les escadrons de la mort de l’OTAN ont-ils œuvré à Houla ? 

Le gouvernement syrien nie toute responsabilité et donne sa version des faits 

Houla : la Russie a-t-elle lâché le régime Assad?

 

.

Et à l'instant, je reçois ceci :

En marge de Houla : bilans truqués & photo recyclée

29 mai 2012 Posté par benji sous complots et théories

 

Voilà, lorsqu’on n'a pas de preuves, on recycle les images du passé et on fait croire que c’est d’actualité! Triste de voir autant de corps alignés, sauf que la photographie date de 2003 et concerne l’Irak… J’ai quand même souhaité vérifier les propos puisque actuellement la désinformation fait des ravages, mais cela correspond, l’info est confirmée par le journal the telegraph ainsi que par le site de l’auteur de la photo.


BBC.jpgLa frontpage du site de la BBC : le prestigieux média britannique a réagi dans l’urgence quitte à faire n’importe quoi, un peu à l’image des journalistes et dirigeants occidentaux

La tuerie de Houla le ferait presqu’oublier, mais la mort violente est un phénomène quotidie en Syrie. L’OSDH parle d’un nouveau « massacre » de 41 « civils à Hama dimanche, naturellement perpétré par l’armée, décidément subitement prise d’une folie meurtrière très utile pour les adversaires intérieurs et extérieurs du régime. Les militaires de Bachar poussant « l’obligeance » à inclure à nouveau des enfants  dans la liste de leurs victimes. L’OSDH incrimine en l’espèce une « offensive » des forces armées syriennes. Une offensive contre qui ? Des enfants en bas âge ou des combattants de l’ASL ?


Nous jugeons toujours, comme d’ailleurs le gouvernement russe, que les responsabilités et circonstances ne son toujours pas clairement établies en ce qui concerne la tuerie survenue à Houla – pour désigner le groupe de localités voisines qui ont été touchée par des violences meurtrières. Et nous ne savons pas, comme d’ailleurs les États-Unis, le Quai d’Orsay et I-Télé ce qui s’est passé à Hama dimanche. Nous sommes absolument certains en revanche que l’OSDH est une officine de propagande stipendiée du gouvernement britannique et au service du CNS et de l’ASL c’est-à-dire des Frères musulmans. Et que ni la France, ni la Grande-Bretagne, ni les États-Unis – ne parlons pas du Qatar et de l’Arabie séoudite – ne sont intéressés vraiment par la vérité, ni d’ailleurs par la liberté : ils poursuivent tous un but géopolitique et diplomatiquement beaucoup plus « profane ».


Urgent : BBC recherche photo cadavre arabes pour article anti-syrien


Nous venons de parler, et avons parlé maintes fois avant, du rôle des médias comme relais de la propagande CNS et OTAN. On vIent justement d’avoir une preuve nouvelle, à propos de Houla, de leur rigueur professionnelle. Le grand photographe-reporter Marco di Lauro -  récompensé en plus de vingt ans de carrière par une vingtaine de prix et distinctions internationaux, et qui, entres autre médias, travaille avec Paris-Match -  a eu la surprise de tomber, en consultant la page d’accès du site de l’honorable et vénérable BBC, sur une de ses photos censée illustrer le massacre de Houla. Le problème c’est que cette photo de dizaines de corps enfermés dans des sacs blancs, di Lauro l’a prise… le 27 mai 2003 à al Musayyib, en Irak ! On suppose que pour les journalistes citoyens (« citizens » ?) de la BBC, l’urgence iconographique excuse toute les approximations et puis, après tout, des cadavres arabes dans des sacs c’est toujours des cadavres arabes, non ? Et tant pis si ces Irakiens ont été victime de ces Américains qui jouent aujourd’hui les amis de la liberté et les protecteurs des Arabes  ! Enfin, ce n’est pas grave, en tous cas moins grave que la désinformation continuelle de articles et analyses, de la BBC et de ses confrères et consoeurs du monde « libre ».


Ceci dit, redit et re-redit, voyons du côté des victimes qui intéressent si peu la majorité des membres du Conseil de sécurité. L’agence Sana annonce le tout dernier haut-fait des stipendiés du Golfe et des auxiliaires objectifs de l’OTAN : un bus transportant des soldats est tombé dans une embuscade près de Ménine dans les environs de Damas ; le bilan est de quatre morts et de onze blessés


Et comme un rappel entêtant et funèbre de tout ce qui vient d’être dit, redit et re-redit, la journée du dimanche 27 mai a vu de nouvelles obsèques de « martyrs » des forces de l’ordre : 16 cercueils drapés de tricolore de plus, emmenant à leur champ de repos un lieutenant, deux adjudants-chefs, un adjudant, sept sergents-chefs, deux caporaux, deux conscrits et un policier, tombés à Deraa, Deir Ezzor, Alep, Hassaké et Damas sous les balles et les bombes des fanatiques que les croisés de la démocratie à la sauce atlantiste ne veulent pas entendre parler. Mais que l’armée syrienne continuera à traquer et à éliminer quoiqu’en pensent les faux-témoins et faux vertueux de l’Occident plus trop chrétien et absolument plus progressiste et héroïque.

 

20120527-142841_h421719.jpg

 

Source: Infosyrie

 

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/29/en-marge-de-houla-bilans-truques-photo-recyclee/#more-26273

 

.

Les Etats-Unis préparent une guerre par procuration et sur plusieurs fronts contre la Syrie

   

Depuis la parution, le 16 mai, de l’article du Washington Post sur un afflux d’armes aux forces d’opposition syriennes, le projet du gouvernement Obama d’une guerre par procuration contre la Syrie est devenu encore plus évident.

  
Chris Marsden
 


Les Etats-Unis préparent une guerre par procuration et sur plusieurs fronts contre la Syrie
http://www.alterinfo.net/Les-Etats-Unis-preparent-une-guerre-par-procuration-et-sur-plusieurs-fronts-contre-la-Syrie_a76847.html

..

 

.

Plus ancien, mais révélateur (et sur un blog que je vous recommande) :

mardi 13 mars 2012

Massacre à Homs : Les victimes soutenaient le président Assad

0+Homs.jpg
Le ministre syrien de l’Information Adnane Mahmoud a imputé à des « gangs terroristes » la tuerie de femmes et d’enfants à Homs et accusé l’Arabie saoudite et le Qatar d’être « complices » de ces groupes, dans une déclaration lundi à l’AFP.
« Les gangs terroristes ont perpétré le plus atroce des massacres dans le quartier de Karm al-Zeitoun à Homs pour exploiter le sang syrien et faire pression en vue de susciter des réactions internationales contre la Syrie », a-t-il dit. suite sur le lien
ou ici : Silvia Cattori
.

mardi 27 septembre 2011

Syrie, mise en garde sur la situation

Communiqué du Parti communiste syrien
logo_annour.png
Les communistes syriens soutiennent le mouvement pour des réformes démocratiques, mais mettent en garde sur l’ingérence impérialiste croissante et les risques d’un « scénario libyen ».

.

Et aussi, 29 et 30.5.12 :

 

Syrie [Réseau Voltaire]

Le plan de déstabilisation de la Syrie [Réseau Voltaire]

La débâcle de Syrie [Réseau Voltaire]

Mensonges et vérités sur la Syrie [Réseau Voltaire]

Revue de presse Syrie [Réseau Voltaire]

La triple alliance contre la Syrie [Réseau Voltaire]

Au crible des informations tendancieuses, la situation en Syrie ...

.

Accuser Bachar al-Assad d'avoir égorgé des bébés en bombardant Houla serait d'une stupidité crasse !
 
D'un côté,
les bombes ou les balles n'égorgent pas les gens ; de l'autre, Bachar al-Assad n'aurait jamais bombardé Houla pendant que ses hommes étaient à l'oeuvre au sein même de la ville !
 
Par ailleurs, l'égorgement au couteau est la marque des islamistes.
 
Et l'on sait bien que ce sont les Américains qui financent les islamistes, souvent par l'intermédiaire du Qatar, leur société écran du moment :
 
 
 
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a appelé à enquêter sur la tragédie, avant d'imputer la responsabilité du carnage aux autorités officielles ou aux anti-Assad. Selon Moscou, le pilonnage de Houla pourrait constituer une provocation de la part de l'opposition. En gros, un nouveau Timisoara!
 
Auparavant, les médias syriens ont annoncé que les assaillants avaient utilisé des couteaux, ce qui constitue un signe distinctif des islamistes. D'après le ministère syrien des Affaires étrangères, l'attaque contre Houla a été perpétrée par plusieurs centaines de terroristes armés.
 
Le plan de paix de Kofi Annan passe par la victoire sur le terrorisme et l'arrêt de la contrebande d'armes.
 
On comprend par conséquent les réactions russe et chinoise :
 
.

.

Propagande de guerre USA – John Rendon Mr Propagande, manipulateur, faiseur de guerre de Bush et profiteur
.
 C O M M E N T A I R E S : I C I
.
Repost 0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages