9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 15:49

 

petit-prince.jpg

 

 

Quand j'étais jeune, j'aimais le titre du film "Si tous les gars du monde", oui, si tous les gars (euh, au Moyen Age, le féminin était... garce !! Ouïe !) du monde voulaient se donner la main... la coopération universelle, quoi (comme Castro et Chavez, diabolisés par l'Occident, en rêvent. Quel bel exemple de fraternité universelle) !

 

Mais voilà, notre monde est dessiné par des fous, au sommet : Adorateurs du Veau d'Or, sans scrupules, hérissant le monde de murs (et de barbelés), comme le dernier en date construit par la grande "démocratie" (sic) israélienne pour se protéger des Syriens. Ou comme "la plus grande démocratie du monde" américaine envers son voisin mexicain parce que les victimes du Système tentent de franchir la frontière pour avoir les miettes de l'Oncle Picsou Sam... Et cela donne cette vidéo, où désormais nous sommes tous et toutes, considéré(e)s comme d'affreux terroristes !

 

Notre monde est tombé sur la tête...

Que dirait le Petit Prince de St Exupéry, s'il revenait,

ou Candide, de Voltaire ?

Sauve-qui-peut !

Ou disons non à l'intolérable, évidemment !

Eva R-sistons

 

 

..
.
.Illustration: Candide ou L'optimisme - voltaire
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 19:58

 

 

 

http://blog.experts.wengo.com/experts/blog/depuis-combien-de-temps-faites-vous-comme-la-grenouille-0

 

 

 

Compteurs réseaux sociaux bloqués ou dysfonctionnant complètement en fonction des intervenants (1), mauvais référencements, lois dictatoriales pour empêcher la libre pensée ou les travaux d'historiens indépendants ou de journalistes d'investigation, Police de la Pensée totalitaire, débats interdits (comme sur le 11/9), etc, tout est fait pour dissimuler aux Français la Vérité. Alors, nous, nous avons le devoir de la relayer partout, par exemple en reproduisant des posts comme les miens, en donnant les liens dans les forums, etc. Si le Pouvoir peut continuer à nous berner (Médiamensonges,  politique des petits pas, etc, c'est l'histoire de la grenouille qui cuit lentement et un jour se retrouve brûlée... (2)), c'est parce que l'information, la vraie, ne circule pas. A nous TOUS de la relayer ! (eva R-sistons)

.

(1) http://www.dailymotion.com/R-sistons, explications.

 

(2) (Politique, humour). Eva R-sistons pastiche Lafontaine en parlant de Sarkozy - suivi de la cuisson de la grenouille : http://sos-crise.over-blog.com/article-sarkozy-la-grenouille-qui-voulait-etre-aussi-grosse-qu-un-boeuf-eva-r-sistons-64957360.html

 

http://www.dailymotion.com/video/xle0ov_r-sistons-video-2-la-grenouille-sarkozy-qui-voulait-etre-aussi-grosse-que-le-boeuf_news#.UOyB_6zeEa8


 

Ziad Takieddine

 

Ziad Takieddine sur France2, samedi dernier

 

 

..
La parution complète ici :
.

 

 

_________________________________________________________________________________________

.

 

Sebrieu le lundi 3 janvier 2011, 00:16 - Dessin du jour - Lien permanent

manuel_valls_-_sebrieu.jpg

.

La video que Valls veut éradiquer du Net  

» Je suis lié de manière éternelle à Israel »

 

 

..

 

.

Notre ministre de l’intérieur travaillerait pour un pays étranger au nôtre: Israël. Or il me semble qu’Israël et la France n’ont pas obligatoirement vocation à poursuivre partout et tout le temps une même politique. Mais pour l’élite française de droite et de gauche cela semble être une évidence.


Rappelons-nous de ce Propos scandaleux que disait ce parlementaire juif Éric Raoult en pleine crise des retraites en France: Pour moi, Israël est plus important que les retraites ...

 

.

Catherine Nay (éditorialiste à Europe 1) :
"Manuel Valls est inquiétant".

Manel Valls est l'homme de Bilderberg,
choisi par les Maîtres du monde
pour dompter la France,
pour dompter la Gauche,
pour l'arrimer définitivement et complètement à l'Empire,
particulièrement à israël

Eva R-sistons
.

.

_________________________________________________________________________________________

.

 

 

 

 

 

.

Le Talmud est le vrai bréviaire de l'intolérance, de la haine et du racisme

 

 

...

.

P-e-mere-5.jpg

 

Ne tournez pas la tête.

Vous devez voir ça si vous voulez comprendre la vérité

sur nos « dirigeants » et le fait que nombre d'entre eux

sont des psychopathes dénués de toute conscience.

Si c'était votre enfant, que ressentiriez-vous ?

Que penseriez-vous du « droit d'Israël à se défendre »,

quand leur défense, c'est « ça » ?

Que ressentiriez-vous face au fait que les gouvernements

et les médias occidentaux facilitent le meurtre de votre enfant

par le gouvernement israélien ?

Seriez-vous même encore capable de ressentir quoi que ce soit ?

Hormis de la rage et du désespoir ?

http://www.alterinfo.net/Le-dernier-souffle-d-un-bebe-palestinien-massacre-par-le-gouvernement-israelien-video_a83752.html

.

 

 

 

1.Posté par Vivio le 18/11/2012 14:53  
C'est le phosphore qui fait ça, non
.

.

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 20:41

http://www.francetv.fr/info/image/74r3sa5x7-b572/908/624/360957.jpg

 

 

Démocrates occidentaux contre démocrates russes

Par eva R-sistons


 

Les démocrates occidentaux sont de grands donneurs de leçons et de grands bienfaiteurs de l'humanité, eux du moins le croient. D'ailleurs, ils ne pensent qu'à imposer partout... leur démocratie !  Même en Russie, où ils tentent de promouvoir les oligarques milliardaires ou les blogueurs fascistes, même dans les pays arabes où ils complotent avec les Islamistes fanatiques extrémistes ayant la démocrate en aversion !

 

Et en Russie, la démocratie est loin d'être exemplaire, évidemment. Mais la Russie sort du tsarisme et du communisme, et le tempérament russe est plus porté sur l'homme fort que sur la démocratie à la sauce occidentale.  Il y a certainement eu des fraudes, mais à la marge, pas suffisantes en tous cas pour invalider l'élection de Poutine au demeurant très aimé des Russes ayant besoin de sentir qu'on redresse le pays et qu'on lui rend sa dignité (enlevée, justement, par les... démocrates occidentaux avec leur candidat Eltsine et Co). Il est incontestablement élu avec plus de 50 % des voix. Notre Président en serait heureux, et ne tolèrerait pas qu'on s'ingère dans son business électoral ! Et puis, il faut ajouter que les sondages donnaient largement vainqueur Poutine, comme d'ailleurs (petite piqûre de rappel) Gbagbo en Côte d'Ivoire face à Ouattara l'ami personnel de Sarkozy (marié à Neuilly par lui) et ancien du FMI - tout un programme pour la Côte d'Ivoire et la Françafrique !

 

Donc, nous devons nous Occidentaux accepter que les Nations avancent à leur rythme vers la démocratie, et qu'elles choisissent leur Système. Au lieu de nous ingérer bien peu démocratiquement dans les affaires et... sans hasard, pour contester les régimes non-alignés sur les diktats de Washington ! Il faut se faire une raison, les Russes ont le culte de l'homme fort : Respectons-le !  Au fait, puis-je me permettre de rappeler que justement, par ma mère, je suis d'origine russe, et que je connais la mentalité russe mieux que ceux qui se permettent de juger de l'extérieur !

 

Quant aux Occidentaux, au nom de la démocratie, ils s'attaquent aux Etats souverains et tentent d'imposer leurs valeurs (Ultra-libéralisme, loi du plus fort, compétition, endettement, délocalisations, flexibilité, privatisations à la tronçonneuse, marketing agressif, etc) au besoin par la force en bombardant, en ruinant, en faisant assassiner même sauvagement ceux qui les gênent (Kadhafi, scientifiques iraniens etc). La CIA et le MOSSAD, comme les Services Secrets français, sont très actifs, de façon opaque ce qui me semble-t-il est loin d'être démocratique ! Et la "grande" démocratie américaine commence même à se débarrasser des blogueurs dérangeants en les liquidant ! § Celle-là même qui proteste contre l'assassinat, en Russie, d'une journaliste fort dérangeante pour le Pouvoir...


Ce sont aussi nos grands démocrates occidentaux qui, après avoir imposé leur démocratie, tentent de l'annuler par exemple à Gaza, parce que le résultat de l'Election leur déplaît ! Ou qui imposent leur candidat, celui du Cartel bancaire en Italie ou en Grèce, sans élections,  ou celui de la Ploutocratie, via Médias aux ordres ou Sondeurs collabos (et bidons), comme Sarkozy, et demain Copé, ou DSK-Hollande et demain le beau client de Bilderberg Manuel Valls ! Ou qui en 2007, ont promu Super-Sarko au détriment, souvenez-vous, de "Bécassine"-Royal ! Après une propagande, via les Médias prostitués, digne des Républiques bananières ! C'est elle, d'ailleurs, qui m'a déterminée à m'engager sur le NET, au nom de la vérité...


Et que dire de l'imposition du Traité de Lisbonne dont les citoyens ne voulaient pas (véritable coup de force, coup d'Etat contre les peuples) ou de son aggravation et de son inscription dans le marbre des Constitutions via le MES et la Règle d'Or, à la hussarde même, sans aucune concertation - ou encore de l'ingérence des démocrates irréprochables de l'UE (à la tête de l'Allemagne, de l'Italie, de l'Angleterre, de l'Espagne) dans nos affaires intérieures, en boycottant le candidat du PS Hollande - chut, à la demande même de Sarkozy-Pinocchio - pour faire pression sur les Electeurs ? Vous avez dit démocratie, ou démoNcratie ?


Au fait, nos démocraties qui nous disent comment voter imposent la bipolarité, l'alternance - et encore, en faisant tout pour l'éviter - entre 2 partis aussi libéraux, l'un certes plus brutal que l'autre... Suivez mon regard, UMPS ou Républicains-Démocrates ! Et que dire de notre Campagne électorale dessinée par, encore lui, Saint-Sarkozy, qui met en avant des thèmes dont tout le monde se fout (halal etc) pour détourner l'attention des vraies préoccupations des Français, économiques et sociales, et des nécessaires débats de fonds ? Que dire aussi de cette pseudo démocratie qui empêche (Barrages, menaces pour les 500 signatures) les candidats réellement alternatifs de s'exprimer devant les Français pendant la Campagne électorale ? Je vais plus loin, que dire du black-out total réservé à François Asselineau, la coqueluche des internautes avertis, parce qu'il  ose dire la vérité aux Français ? Même le CSA s'en est ému, et il a donné raison au candidat boycotté par les Médias aux ordres de l'Empire Anglo-Saxon ! (Voir ici, 2012: Scandale Médias qui doit être maintenant réparé. Décision du CSA ). Il faut pourtant que celui-ci fasse entendre sa voix, différente, sincère, compétente ! Aidez-le à finir de trouver ses 500 signatures, pour que le débat soit enrichi !

 

Et à l'instant, nos médias "démocrates" comme FR2, parlent du complot contre Hollande, "inexpérimenté" sur la scène internationale, bien martelé, mais sans laisser la parole aux calomniés... ou à ceux qui, comme Bayrou, fustigent l'ingérence étrangère dans les élections françaises ! Pareil partout, comme à C dans l'Air où seuls les partisans des déstabilisations des pays non alignés ont la parole, et aujourd'hui l'émission sur la Russie s'intitule, en toute bonne foi, et modération, "le tsar de la triche".  


Alors, "démocratie" russe qui aujourd'hui se bat pour un monde multipolaire, ou "démocratie" occidentale qui se bat, elle, pour imposer la domination, pardon, la dictature des Anglo-Saxons sur le monde ? 


A vous de choisir...


Moi, je choisis "l'homme fort" du Vénézuela, Hugo Chavez qualifié de dictateur par les jolis jolis Médias occidentaux, alors qu'il est plus démocrate que les pseudo démocrates de notre Occident donneur de leçons !


Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com


. 

 

§ Reçu aujourd'hui ce message d'un lecteur :

 

OBAMA ORDONNE L’ASSASSINAT DES JOURNALISTES ET BLOGGEURS QUI DÉRANGENT !!!

 

Wayne Madsen sur la mort de Breitbart S/T -  il y a 14 heures
3 mars 2012

INN: mort de Breitbart et autres actualités S/T -  hier
Paul Joseph Watson. Infowars nightly news : 1er mars 2012

mort du blogueur Andrew Breitbart le jour où il doit publier une vidéo accablante pour Obama


Hillary Clinton avoue qu'al qaida est dans le camp US en Syrie 

 

  .

.

Russie/Syrie/Iran même combat, par Léon Camus

 

Russie/Syrie/Iran même combat, par Léon Camus

IRIB-Russie/Syrie/Iran… Un même combat pour la paix et la stabilité régionale et au-delà.

Car qui ne craint à cet instant présent d’éventuelles guerres ouvertes contre Damas et Téhéran, et leur extension à la Région et au-delà, au reste du monde ? L’Occident en crise danse au bord du volcan. Il n’empêche, les Français se gaussent de la cigale grecque et pensent davantage à leurs prochaines vacances qu’à leur avenir et à celui de leurs enfants… alors même que l’embrasement paraît imminent, l’Europe dolente se laisse bercer par le chant soporifique des sirènes médiatiques et se passionne (apparemment) pour la « Ligue des Champions » . Advienne que pourra !

 

En 2003 les choses étaient plus claires, moins attristantes. Des manifestations massives partout dans le monde… la clameur des réprobations populaires montait dans les grandes métropoles, dénonçant la politique d’agression du cartel des Bush, Rumsfeld, Cheney, AIPAC, Blair and so and… Aujourd’hui, alors que Tel-Aviv trépigne d’impatience dans l’attente d’un nouvel holocauste d’Haman et de ses fils 1, espérant par ses annonces tonitruantes forcer Washington à prendre les devants, les peuples du monde semblent tétanisés, muets, recroquevillés devant l’éventualité d’un conflit hélas par trop probable… mais auquel il serait inutile de croire tant on aura déjà crié au loup toutes ces dernières années ! Et pourtant, il suffit de regarder du côté de Moscou, d’écouter celui qui est à nouveau, en toute logique, président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, lequel, selon le titre d’une dépêche de l’AFP 2, fustige l’invraisemblable « cynisme » de l’Occident vis-à-vis de la Syrie et l’Iran.

 

Poutine , dans les colonnes du quotidien « Moskovskie Novosti » ne mâche en effet pas ses mots demandant sans ambages aux atlantistes qu’en Syrie « l’opposition armée fasse la même chose que les forces gouvernementales, autrement dit que les unités de combat se retirent des villes…[Car]Se refuser à cela témoigne d’un grand cynisme » de la part de la coalition É-U/U-E/Ligue arabe qui soutient partialement l’opposition tout en accablant le régime de Damas : « J’espère bien que les États-Unis et d’autres pays prendront en compte la triste expérience [de la Libye, où actuellement les milices s’affrontent jusqu’au cœur de la capitale Tripoli et où les tribus du Sud -Toubous contre Zouwayas - s’affrontent durement depuis le 12 février]et n’utiliseront pas le scénario du recours à la force en Syrie sans l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU ».


Une mise en garde à peine voilée, encore que tous savent que la Russie sera impuissante à contrecarrer les noirs desseins occidentalistes si ceux-ci finissent par passer à l’acte 3. M. Poutine a également condamné préventivement toute offensive militaire visant l’Iran, s’alarmant de la menace croissante de frappes aériennes contre les sites nucléaires de ce pays « Si cela se produisait, les conséquences en seraient vraiment catastrophiques. Leur véritable ampleur est impossible à imaginer ». Assurément, si c’est le président de Russie qui s’exprime en ces termes, c’est que le danger n’est ni hypothétique, ni fantasmatique et qu’il nous faut considérer que l’Épée de Damoclès suspendue au-dessus de nos têtes commence se balancer à dangereusement. Or pendant ce temps, la France tout occupée de son large nombril, semble ne s’intéresser qu’aux assauts de platitudes démagogiques auxquels se livrent les principaux candidats de la mascarade présidentielle… une version spectaculaire autant que pathétique de ce débat stérile relatif au sexe des anges qui aurait agité les clercs orthodoxes à la veille de la chute de Byzance !


Un seul mot d’ordre : « prouver qu’a priori l’élection présidentielle est truquée »


M. Poutine réélu sans second tour 4, à la tête de la Fédération (dont il a déjà été président de l’an 2000 à 2008), l’on peut prévoir que le scrutin ne se passera pas sans heurts, sans pleurs ni grincements de dents. Tout comme pour la réélection du président iranien en juin 2009, les opposants à « Russie Unie » (dont Poutine assure la direction depuis 2008), feront du bruit et leurs récriminations seront complaisamment relayées par les caisses de résonance de la presse occidentale.


Ce dimanche 26 février, des milliers de Moscovites (11000 selon le ministère de l’intérieur, 40000 pour les organisateurs) ont formé une chaîne humaine enserrant la ville sur les seize km du boulevard B, entendant ainsi protester contre le retour annoncé de l’actuel Premier ministre au Kremlin ... Les pieds dans la neige, les manifestants se tenaient par la main portant foulards et rubans blancs caractéristiques des rassemblements qui contestèrent – parfois véhémentement - la validité des élections législatives du 4 décembre dernier. D’ici à dire que les élections du 4 mars seront elles aussi « truquées », le pas est facile à franchir. Et ces manifestants l’ont effectivement déjà sauté. Inutile de dire que quand le successeur du contesté président yéménite Saleh s’est vu porté au pouvoir, démocratiquement élu avec 99,8% des voix, nul n’y a trouvé redire [[AFP 27fév].] et la discrétion médiatique a été sur ce point particulièrement exemplaire !

 

Beaucoup de commentateurs étrangers peu enclins à la bienveillance à l’égard de l’équipe dirigeante russe, veulent voir dans les manifestations de ces dernières semaines, les plus importantes depuis l’effondrement de l’Union soviétique en décembre 1991, et surtout, chacun voyant midi à sa porte, il souhaitent y voir l’expression d’une irrésistible « aspiration à la démocratie ». Bref un procès d’intention déjà bien engagé contre le souverainiste Poutine sous couvert de démocratisation de la vie publique russe. Une agitation qui ressemble fichtrement à l’une de ces tentatives de « révolution colorée » qui ont abondamment fleuries au cours de cette dernière décennie… D’ailleurs comme l’a si bien souligné le blogueur et opposant Alexeï Navalni à Saint-Pétersbourg, ville natale de Vladimir Poutine, où s’étaient réunies 3500 « contestataires » (!) « l’heure d’une nouvelle révolution a-t-elle sonné ? Nous voulons une révolution pacifique… Or ces bandits ont peur de notre révolution pacifique ! ».

 

Ce faisant Poutine joue-t-il avec le feu ?

 

Toujours est-il que pour nos « vrais » démocrates, la démocratie doit s’exprimer dans la rue et non dans les urnes lorsque le peuple n’a pas la bonne idée de voter dans le sens voulu par ses Mentors.

 

Maintenant cette révolution espérée et à ce point « pacifique » qu’elle ferait bien son beurre de l’élimination physique du président Poutine, histoire de rebattre les cartes le plus vite possible… Une éventualité qui n’a rien d’extravagant sachant que les Services spéciaux russes et ukrainiens annoncent avoir déjoué une tentative d’assassinat contre le futur président. Celle-ci aurait dû intervenir en principe juste après la consultation du 4 mars… La chaîne de télévision « Pervyi Kanal » a ainsi révélé, que deux individus auraient été arrêtés à Odessa (port de la Mer Noire situé en Ukraine) à la suite d’une explosion dans un appartement ! Doku Oumarov, Émir, c’est-à-dire Commandeur, du Caucase (et avant l’adoption de ce titre religieux, président de la Ve République tchétchène), en serait l’instigateur ! Pourquoi pas ? Lorsque l’on sait que des rapports entre rebelles tchétchènes et Agences de renseignement américaines sont établis (même s’ils ont été peu documentés). Cela sur le modèle des liens ombilicaux ayant existé entre Langley et le djihad islamiste (notamment la Légion arabe de Ben Laden) en Afghanistan, en Bosnie, au Kossovo, plus récemment en Libye et maintenant en Syrie au grand dam des autorités israéliennes !

 

Bien entendu les sceptiques se tapoteront le menton en ne voyant dans cette tentative avortée qu’un « coup de pub » destiné à donner un coup de pouce au candidat Poutine pour lui permettre de passer la barre haut la main et ce, dès le premier tour. C’est en effet tout à fait possible, mais dans le contexte actuel, il est difficile de ne pas voir que Poutine fait barrage à la politique d’expansion des É-U au Proche-Orient et de cette façon bloque l’intégration (laquelle passe par la désintégration des États-nations) de la Région sous la conduite éclairé d’un « islamisme modéré » débiteur de Washington pour son installation et son maintien au pouvoir.

 

En un mot la Russie et son droit de véto au Conseil de sécurité ainsi que sa complète surdité aux chants envoûtants de la Démocratie porte-flambeau façon Soros, Goldmann Sachs, Ben Bernanke, Stiglitz, Schultz & Cie, barre le chemin de Téhéran… aussi conviendrait-il de dynamiter l’obstacle, cela d’une manière ou d’une autre, et Poutine avec si nécessaire. À ce stade, conspiration pour conjuration, le cancer du Vénézuélien Hugo Chavez est-il purement accidentel ? Lui n’en est pas totalement persuadé, mais chacun sait que Chavez est un personnage odieux et non aligné, un peu comme Poutine en quelque sorte !

 

Source : geopolintel.fr

http://french.irib.ir/analyses/articles/item/174192-russie/syrie/iran-m%C3%AAme-combat-par-l%C3%A9on-camus

.

Poutine 2 dr www.legrigriinternational.com

 

.

Nous reproduisons ici un texte paru sur le blog Dissonance. Blog tenu depuis la Russie par le Français Alexandre Latsa. Texte paru le 3 mars 2012.


Alors que les élections présidentielles russes ont lieu ce dimanche, beaucoup de commentaires négatifs ont accompagné la décision de l'actuel premier ministre de faire un troisième mandat. Pour beaucoup d'observateurs étrangers, la personnalité de Vladimir Poutine est attachée à nombre de stéréotypes et de préjugés négatifs, souvent en corrélation avec ceux répandus sur la Russie d'aujourd'hui. Pourtant il convient d'observer la séquence historique russe récente en prenant un peu de distance et un peu de hauteur, et en s'abstenant d’adhérer trop simplement aux mythes qui entourent "la Russie de Poutine". Voyons quelques chiffres et quelques réalités.


I - La Russie de Poutine serait un pays pauvre dans lequel la vie ne s’est améliorée que pour les riches et les oligarques.


 Sous le gouvernement Poutine, les chiffres montrent que la pauvreté a nettement reculé. Le taux de russes vivant sous le seuil de pauvreté, est passé de 35 à 23% de 2000 à 2004 et il était tombé à 12,8% fin 2011. Pour mémoire: il est à noter qu’en France, en 2007, 13,7% de la population vivait sous le seuil de pauvreté. Pendant la décennie Poutine (2000 a 2008) le pourcentage de la population vivant sous le seuil de pauvreté a baissé de 53,8%, le nombre de suicides de 30%, le nombre d'homicides de 39% et le taux de chômage de 68%, celui si s’établissant à 6,3% fin 2011. Sur la même période la surface d'habitation par habitant a augmenté de 15%, l'indice de production industrielle des produits manufacturés de 62.9%. Enfin la production agricole a elle augmenté de 231.5%. Dans l’opposition politique russe, personne ne conteste ces chiffres.


II - La Russie de Poutine ne se serait redressée que grâce aux matières premières.


 En 1998 la dette publique a atteint 66% du PIB et le pays s'est retrouvé en défaut de paiement. La Russie a alors réalisé des coupes très importantes dans les dépenses publiques, et profité du rebond des marchés gaziers et pétroliers. Mais d’importantes réformes structurelles ont alors été menées comme le nouveau barème fiscal ou la promulgation de codes juridiques nouveaux comme les codes civil et douanier. À peine un an après la cessation de paiement du pays, la croissance est repartie à la hausse avec un taux moyen d’environ 7% pendant une décennie, jusqu’à la crise de 2008. De toute évidence, les réformes introduites à la suite de la crise de 1998 sont à l’origine de cette croissance, bien avant la montée en flèche du prix du pétrole. En outre la part  du secteur pétrolier et gazier dans l’économie devrait reculer de 22-24% à environ 17% dans les 10 ans à venir. 


III - La Russie de Poutine serait un régime basé sur la corruption.


Après la chute de l'URSS, la Russie a connu une décennie de total effondrement politique, économique et social. Lors de cette période, des hommes d'affaires peu scrupuleux ont alors réellement pris le pouvoir et ont pillé les ressources du pays, ce sont les fameux oligarques qui se sont enrichis lors de privatisations en dehors de tout cadre légal. Lors de la reprise en main des affaires par Vladimir Poutine, sa première tache a été de reconstruire l’autorité de l’état, reconstruire un cadre légal et gérer une guerre en Tchétchénie. Il est d'ailleurs curieux que la presse occidentale, qui fustigeait ces oligarques enrichis dans les années 90, s’est mise très curieusement à fustiger Vladimir Poutine, au moment ou celui-ci a commencé à les mettre au pas. Toujours est-il que cette reprise en main de l’état est à ce jour bien avancée et que la corruption (fléau historique et culturel russe) est déjà fortement endiguée par rapport a la décennie précédente. Elle concerne surtout maintenant la sphère publique, on peut donc dire qu'elle a été « civilisée ». L’état a entamé dans ce domaine une lutte qui sera longue et difficile.


IV - La Russie de Poutine serait un pays ou les candidats pro-occidentaux ne peuvent agir politiquement, car le Kremlin les en empêche.


Les partis libéraux ont toujours pu librement participer aux élections et exister politiquement en Russie mais leur influence politique n’a cessé de baisser (12 % aux élections législatives de 1993, 7 % aux élections législatives de 1995 et 1999, 4 % en 2003, 2 % en 2006, 3% en 2011). Les élections législatives de 2011 ont confirmé cette tendance et ont montré que contrairement à ce que le mainstream médiatique occidental laisse penser, les courants politiques émergents sont en Russie des courants de gauche (parti communiste et gauche patriotique) ou nationalistes qui demandent les uns et les autres plus d’état, plus d’autorité et moins de libéralisme économique. Les partis libéraux ne séduisant, eux, qu'une minorité de la classe moyenne supérieure.


V - La Russie de Poutine serait un pays ou les élections sont truquées.


Les élections ont été truquées sous Eltsine. L’élection présidentielle de 1996 aurait du être remportée par le candidat du parti communiste Guennady Ziouganov et non pas par Boris Eltsine comme cela a été le cas. La Russie est un pays immense et on peut bien imaginer que les années de chaos de 1991 à 2000 ont été propices à bien des irrégularités électorales. L'aspect géographique et administratif du pays laisse aussi beaucoup de marge à des erreurs, ou des fraudes. Ce qui est certain, c’est que les élections sont de mieux en mieux organisées et de plus en plus surveillées. On peut donc en déduire que le niveau de fraude est de plus en plus « faible ». Les dernières élections législatives russes ont à ce titre sans doute été les plus justes de l'histoire russe contrairement à ce que beaucoup de journalistes ont affirmé. Pour s’en assurer il suffit de comparer les résultats finaux avec les très nombreuses estimations et sondages pré-électoraux. La grande majorité des observateurs étrangers a du reste reconnu le bon déroulement du scrutin. Bien sur les images d'une centaine de vidéos ont tourné en boucle sur les réseaux sociaux, laissant penser à des fraudes massives. Pourtant la grande majorité des observateurs sérieux pensent que le niveau des fraudes a été inférieur à 5% et que la plupart de ces fraudes ont eu lieu pour des raisons structurelles et systémiques, bien plus que politiques.


Photo - Ridus    Texte - Alexandre Latsa


PS : les résultats de la présidentielle rapportés par la même source

Vladimir Poutine : 64.61%

Gennady Zyuganov : 17.07%

Mikhail Prokhorov : 7.17%

Vladimir Zhirinovsky : 6.29%

Sergei Mironov : 3.76%

Participation : 64%

 

http://www.legrigriinternational.com/

 

.

 

Visitez ce lien d'AgoraVox,

 

Mon article et le forum qui suit. On y parle de la Russie, de Poutine. Ca vaut le déplacement ! Note d'eva

 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/democratie-occidentale-contre-111795?pn=1000#forum3249572

 

.

La gouvernance unipolaire est illégitime et immorale

 

 

43e conférence sur la sécurité (Munich, 9-11 février 2007)

 

Par Vladimir V. Poutine

 

Intervenant le 10 février 2007 devant la conférence de Munich sur la sécurité, Vladimir V. Poutine a explicitement dénoncé le fantasme états-unien de gouvernance unilatérale du monde comme étant dépourvu de toute base juridique et morale. Il a également vivement critiqué l’OSCE et l’usage subversif par certains États d’organisations qui n’ont de non-gouvernementales que le nom. Nous reproduisons le texte intégral de ce discours majeur qui marque un basculement dans la politique extérieure russe

 

ici :

http://www.voltairenet.org/La-gouvernance-unipolaire-est


 

Voir aussi :

Syrie: Moscou met en garde contre l'armement de l'opposition

 

"Démocratie occidentale" en Russie: Activistes les seins nus perturbant vote (vidéo)

 

 

 

 

La pauvreté en Russie ?

 

 

 

 

par

Olivier Renault

 

 

Publication non terminée

 

 

.

.


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 15:27

http://subversify.com/wp-content/uploads/2011/06/bilderberg6.jpg

 

http://subversify.com/wp-content/uploads/2011/06/bilderberg6.jpg

L'enfer du Nouvel Ordre Mondial totalitaire

par eva r-sistons  

 

     Alerte ! Puce bientôt obligatoire aux Etats-Unis, et donc en France, avec Sarkozy et ses amis néo-conservateurs (Lagarde, Pécresse prix de la carpette anglaise, etc) ! Le Nouvel Ordre Mondial se met rapidement en place. Si nous restons les bras croisés, nous sommes perdus !

    "Si ce dispositif se réalise, la population fera l'objet d'une surveillance absolue", lit-on dans cet article du LIESI.  Et la France de Sarkozy n'est pas celle de Chirac: Elle calque sa politique sur celle des Etats-Unis, comme pour le retrait d'Afghanistan ! Nous devons  absolument tout faire pour nous opposer à la mise en place de ce Nouvel Ordre Mondial monstrueux, totalitaire, génocidaire, faisant de chacun de nous des esclaves dociles et surveillés dans nos moindres faits et gestes, de la chair à canons, des pantins sans travail et malheureux ! Et bien sûr, les Médias aux ordres se taisent sur tout ce qui est essentiel :  Europe qui nous prive peu à peu de toutes nos libertés, de notre souveraineté, de nos protections sociales (au seul profit des banksters), réformes liquidant tout ce qui fait la spécificité de notre pays (notamment en matière sociale, de laïcité, d'aménagement du territoire..), politique sanitaire et alimentaire catastrophiques  pour notre santé, destruction volontaire de tous les emplois, privatisation totale des services et des biens publics, politique étrangère où le militaire remplace la diplomatie au seul service des entreprises du CAC40 et de l'Oligarchie pillant les pays, lois liberticides, empoisonnement progressif de la population au moyen de substances toxiques volontairement inoculées (par exemple via les Chemtrails ou les pandémies créées de toutes pièces et assorties de vaccinations avec des produits toxiques à long terme) ou en nous imposant des politiques dangereuses, notamment nucléaires, etc, etc, tout cela est intolérable ! Sans les Médias silencieux sur la réalité des événements, sans les Médias relayant de fausses informations (comme les guerres soi-disant humanitaires pour préserver les populations civiles mais qui en fait causent ruines, destructions et morts en grand nombre, et avec des armes de destruction massive prohibées comme en Irak, à Gaza, en Afghanistan ou en Libye), le Nouvel Ordre Mondial n'aurait pas de relais et ne pourrait pas se mettre en place ! (http://sos-crise.over-blog.com/article-nom-videos-bilderberg-sur-france-info-rockefeller-felicite-les-medias-discrets-77633830.html).

      Bref, ce qui se prépare est monstrueux : Pour résumer, à cause notamment de la compétition qui dresse les individus les uns contre les autres et qui entraîne la délocalisation à très bas coût mais grands profits, les jeunes n'auront aucun avenir, aucune perspective en matière d'emploi ou de logement (trop onéreux, ils devront, comme en Espagne, rester avec leurs parents), ceux qui auront la chance d'avoir encore un emploi seront mal payés, corvéables à souhait (stress au travail, flexibilité, précarisation etc) lorsqu'ils ne seront pas délocalisés de gré ou de force, à trois cents euros par mois ! Et il faudra cotiser pour des fonds de pension (remplaçant la retraite par répartition) pouvant exploser comme aux Etats-Unis, au risque de tout perdre, ou pire encore, une fois arrivés à l'âge de la retraite nous serons considérés comme improductifs, "inutiles et coûteux", comme l'annonce Jacques Attali, et donc à "euthanasier" ! Et le reste est encore plus redoutable ! Voilà ce qui nous attend bientôt si nous ne faisons rien ! Les Elus le savent, mais soit ils sont compromis (via des photos gênantes lors de soirées sulfureuses et même sataniques avec sacrifices d'enfants à la clef - Dutroux n'était qu'un rabatteur), soit corrompus soit seulement soucieux de préserver ce qui peut l'être en prévision du chaos futur, notamment en se constituant un substantiel pécule bien utile le moment venu ! Même si certains commencent à réagir :http://sos-crise.over-blog.com/article-la-resistance-s-organise-contre-les-bilderbergs-alerte-micro-chip-videos-76749441.html, ou  http://vigiinfos.canalblog.com/archives/2011/06/05/21322553.html..

     Et pendant que des changements  radicaux se préparent, les Médias collabos nous parlent du retrait d'Afghanistan (seulement symbolique - et des milices privées sans foi ni loi au service de l'Empire anglo-saxon remplacent les bataillons de l'Armée - la France avec à sa tête un agent de la CIA fait preuve d'un suivisme absolu à l'égard des Américains), ou encore des événements en Syrie, en oubliant de dire qu'ils sont le fruit des Services Secrets US pour déstabiliser le pays comme ailleurs, chasser le Président non-aligné, et le remplacer par une marionnette au service des multinationales occidentales et docile envers Israël.

     Il faut aussi regarder du côté de la Grèce, étouffée, asphyxiée par les exigences du Marché, des banksters, de l'UE, du FMI. Les citoyens doivent toujours plus se serrer la ceinture pour permettre aux financiers de s'enrichir davantage. 

     Des sites spécialisés (Finance) comme la Chronique Agora ou le Liesi mettent en garde contre le chaos à venir, la faillite des USA (pire que la Grèce !), l'explosion de l'euro,la ruine de la classe moyenne, la précarité générale :

    "L’euro s’effondrera avant le dollar américain et quand cela arrivera, vous n’aurez que deux à trois semaines pour quitter le papier. Souvenez-vous de ce que M. Fromm m’a dit, il y a deux ans. Il a dit : ‘‘Pasteur, quittez tout ce qui est papier. Comprenez bien ce que mon conseil signifie. Cela veut dire : liquidez votre plan de retraite IRA, tout ce que vous avez investi dans des fonds de pension, liquidez tout cela à n’importe quel prix, peu importe ce que c’est. Vous perdrez énormément si vous ne le faites pas. Votre sécurité sociale, vous ne pouvez plus compter dessus. Elle ne servira plus à grand chose dans peu de temps. Votre police d’assurance ne servira également à rien, car le papier n’aura plus la moindre valeur. Quand l’euro va s’effondrer, liquidez tous vos comptes bancaires, sans quoi vous perdrez tout. Je ne sais pas comment dire les choses plus simplement’’ ( http://sos-crise.over-blog.com/article-le-reve-americain-que-l-ue-et-l-euro-plongent-avant-usa-et-leur-dollar-77641384.html)

    Vous avez dit Nouvel Ordre Mondial radieux ? Ou Soleil Vert, totalitaire, génocidaire, criminel ? Citoyens, il est vraiment temps de refuser ces plans monstrueux, par exemple en mettant en place un Système sans politiciens (démocratie directe) comme Démosophie le préconise. D'urgence !

     Eva R-sistons à l'intolérable.

     TAGS : Nouvel Ordre Mondial, Bilderberg, puce, CIA, Syrie, Afghanistan, Libye, Israël, Anglo-Saxons, Attali, Espagne, Dutroux, CAC40, cérémonie sataniste, corruption, banksters, chemtrails, médias, UE, Soleil Vert, Démosophie, Irak, armes destruction massive, fonds pension, retraite, politique sanitaire, Liesi, Chronique Agora, Gaza

http://actualite.portail.free.fr/monde/a-la-une/15-04-2011/obama-sarkozy-cameron-la-libye-n-a-pas-d-avenir-avec-kadhafi/170_obama-sarkozy-cameron-294715-jpg_179016.JPG

 

http://reverie.r.e.pic.centerblog.net/ku1wrw3h.jpg

http://reverie.r.e.pic.centerblog.net/ku1wrw3h.jpg

Washington rend obligatoire l'implantation d'une puce RFID pour tous les américains

C'est confirmé, le Projet de Loi sur la santé d'Obama, rendra obligatoire l'implantation d'une puce RFID pour tous les Américains.

 

 

Objectif : créer un registre national d'identification pour permettre un « meilleur suivi des patients en ayant toutes les informations relatives à leur santé ». Le nouveau projet de Loi relatif aux soins de santé ( référencé HR 3200 ), qui a dernièrement été adopté par le congrès, contient (à la page 1001 du projet) l'exigence selon laquelle tous les citoyens qui en dépendent (du système de santé) devront être « identifié » par l'implantation d'une puce sous-cutanée. En fait, cela était prévu depuis fin 2004, comme le prouve un document officiel de la FDA. Ce document de la FDA (Food and Drug Administration), daté du 10 décembre 2004 est intitulé Class II Special Guidance Document : Implantable Radiofrequency Transponder System for Patient identification and Health information ( Document d'orientation spéciale de classe II : Système de Transpondeur implantable à Radiofréquence pour l'identification des Patients et les informations Relatives à la santé) (1).

Dès 2004, l'implantation d'une puce pour les « patients » contenants des « informations relatives à la santé » était donc déjà à l'étude. Dans le Projet de Loi intitulé America's Affordable Health Choices Act of 2009 (Loi de 2009 concernant les choix de santé financièrement abordables de l'Amérique), on peut lire dans le paragraphe Subtitle C – National Medical Device Registre ( Sous-titre C – Registre nationale des Dispositifs Médicaux) qu'un fichier de toute personne ayant ou ayant eu un dispositif implanté dans le corps est prévu : « Le " Secretary " établira un " registre national des dispositifs médicaux " (appelé dans le présent paragraphe un "registre") afin de faciliter l'analyse de la sécurité (des dispositifs) après la commercialisation et les résultats des données de chaque appareil qui...est ou a été utilisé dans ou sur un patient... ».

Donc toutes les personnes ayant reçu la micro-puce seront répertoriées dans un nouveau fichier qui sera mis en place exprès puisqu'il n'existait pas auparavant.

Sous prétexte de mieux assurer les soins médicaux et de préserver la santé des individus, la population sera concrètement marquée avec une puce électronique et fichée. Un marquage obligatoire est prévu pour tous les Américains à partir de 2013.

A la page 1006 du projet, figure une précision sur la date d'entrée en vigueur du dispositif : « ENTREE EN VIGUEUR. - Le Ministre de la santé et des Services Sociaux mettra en place et commencera la mise en œuvre du registre en vertu de l'article 519(g) de la Loi fédérale sur la nourriture, les médicaments et les produits cosmétiques, comme cela a été ajouté à partir du paragraphe, pas plus tard que 36 mois après le date de promulgation de la présente Loi, sans égard au fait que les réglementations définitives pour établir et exploiter le Registre aient été promulguées ou non à partir de cette date ».

Par conséquent, trente-six mois à compter de la date de mise en place de la Loi ! Cela nous donne trois ans. Donc 2013 est l'année où le marquage obligatoire devrait commencer. On notera que cela entrera en vigueur même si aucune réglementation sur son usage n'a été adoptée. Qu'il y est eu ou non un encadrement défini au préalable sur l'utilisation du « registre ».

Obama n'est pas le messie rêvé par les Américains qui l'ont introduit, mais un pantin docile, une marionnette obéissante qui œuvre pour assurer la mise en place d'un Nouvel Ordre Mondial ? Si ce dispositif se réalise, la population fera l'objet d'une surveillance absolue.


- Source : les Brèves de LIESI – Avril/Mai 2011

 

http://www.alterinfo.net/Washington-rend-obligatoire-l-implantation-d-une-puce-RFID-pour-tous-les-americains_a60324.html

 

  Rappel :

 

A l’initiative de Mikis Théodorakis, un appel de citoyens grecs aux citoyens d’Europe

 

 

  http://libresdessins.wordpress.com/2011/06/24/la-grece-veut-faire-combler-son-trou-par-le-fmi-par-j-risacher/

Visiter le site : http://libresdessins.wordpress.com

 

.

 

 

 

 

 

  Fausse démocratie (passionnant !)

Le tirage au sort, bombe politique contre l'oligarchie !

   

 

http://www.interet-general.info/IMG/Etienne-Chouard-1.jpg

 

 

http://www.interet-general.info/IMG/Etienne-Chouard-1.jpg

.

 

Déjà pourfendeur du projet de Constitution européenne rejeté par les français en 2005, l’économiste et professeur d’informatique Etienne Chouard dénonce violemment le nouveau traité de Lisbonne. Une copie conforme du texte précédent, estime-t-il. Etienne Chouard s’était fait connaître, en 2005, grâce à son site internet qui décortiquait et dénonçait la Constitution européenne. Il revient aujourd’hui à la charge contre le nouveau traité européen de Lisbonne. Pour ce professeur d’économie, de droit et d’informatique d’un lycée du sud de la France, il s’agit sur le fond de la même Constitution, pourtant rejetée par les Français et les Hollandais. Et appelle à la combattre.

 

http://www.interet-general.info/spip.php?article9781

 

http://violette.martinez.free.fr/logos/Etienne%20chouard.jpg

 

http://violette.martinez.free.fr/logos/Etienne%20chouard.jpg

 

 

 

hollande2.jpg
François Hollande en tête des sondages
http://laplote.blogs.courrierinternational.com
.
.
C O M M E N T A I R E S  :  I C I
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:38

Europe-dictature-copie-1.jpg  

 

L'Union Européenne est l'ennemie des peuples !

Par eva R-sistons

 

Les Citoyens ne voulaient pas du Traité de Lisbonne, en France comme ailleurs. Instinctivement, ils se méfiaient. On le leur a imposé de force !

 

Coup de force de Sarkozy, avec un traité édulcoré, soi-disant, alors que rien n'avait vraiment changé, tout était en place pour sacrifier les citoyens au Nouvel Ordre Mondial (dictature planétaire des Grandes banques).

 

Bref, les godillots de l'Assemblé Nationale, trahissant la volonté de leurs électeurs, l'ont voté. C'est une catastrophe historique !

 

La démocratie, ou ce qu'il en restait, est morte.

 

Sur le plan local, voyez ici :

Cantonales (les dernières), alertes pour la démocratie et pour le social

 

Sur le plan national, nos Elus ne servent plus à rien, qu'à faire de la figuration, à nous coûter très cher (ils se votent des salaires et des prébendes en hausse. Qu'en pensent les citoyens toujours plus pressurés tout en étant toujours moins  payés ?).

 

Les Etats souverains n'existent plus. Tout est décidé, désormais, à Bruxelles. De façon anti-démocratique. D'autant plus qu'au final, ce sont les valets du Nouvel Ordre Mondial d'essence nazie qui décident !

 

Contre les intérêts des citoyens, contre leurs besoins et contre leurs désirs, des mesures sont imposées qui vont toutes dans le même sens : Un pouvoir toujours plus concentré, entre les mains de non-élus, et de non-élus au service des Grandes banques qui mettent en coupe réglée le monde.

 

Les mesures ? Non seulement anti-démocratiques, mais anti-sociales, toujours au nom de la "modernité" (c'est à dire dans le sens de la compétition qui étrangle les PME, les citoyens, les peuples, les Etats. Bref, une compétition qui favorise seulement les plus nantis, les plus forts, les plus puissants, et une compétition dont les citoyens ne veulent pas, car ils en sont toujours victimes). Toutes les protections sociales sautent les unes après les autres, tout le Droit du Travail, tous les services publics, tout est nivelé par le bas, le plombier polonais est revenu par la petite porte, les derniers emplois encore disponibles seront confiés aux moins payés et aux plus taillables et corvéables à merci, importés des pays les plus pauvres, et flexibilisés. Esclavage pas mort ! On voudrait conduire au désespoir ou au suicide les citoyens, qu'on ne s'y prendrait pas autrement !

 

Il faut sortir de cette U.E. le plus vite possible, elle est au service des étrangleurs de peuples, au service du Nouvel Ordre Mondial, au service des intérêts d'une poignée d'individus milliardaires et malfaisants !!

 

Il s'agit là d'une urgence incontournable: Pour retrouver la liberté, les emplois, nos protections sociales ! En n'oubliant jamais que l'U.E. d'aujourd'hui est le TREMPLIN du Nouvel Ordre Mondial assassin !

 

Votre eva R-sistons 

 

NB : Les milliardaires ne se sont jamais aussi bien portés ! Dans quel monde vivons-nous ?

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

Tags: Nouvel Ordre Mondial, UE, esclavage, Droit du Travail, protections sociales, plombier polonais, PME, démocratie, nazis, Sarkozy, Traité de Lisbonne

 

Et à l'instant, les Médias aux ordres de la Nouvelle Gouvernance Mondiale anglo-saxonne plaident pour l'Anglais: Pour décrocher un travail, "on n'a pas le choix, c'est une obligation de s'y mettre". (France24 10 mars 2011 18 h).
Tout doit être soumis au Nouvel Ordre Mondial totalitaire anglo-saxon, pour mieux nous aligner, nous uniformiser, nous étouffer - étouffer identité, idiome, culture, Histoire, traditions, passé, Etat souverain... C'est effrayant et monstrueux ! Refusons ce servage abominable (eva)

 

 

Loi Scellier, nouvelle cible de Bruxelles


Algirdas-semeta Il y a quelques jours, Bruxelles a rappelé à l'ordre la France pour quatre de ses dispositifs fiscaux en faveur des investissements locatifs dans le neuf, les jugeant non conformes aux lois européennes. Aujourd'hui, la Commission européenne se penche sur un autre produit de défiscalisation immobilière, la loi Scellier.

Battre le fer tant qu'il est chaud. Ainsi peut-on résumer l'offensive que lance la Commission Européenne à l'égard de la France.

Souvenez-vous, la semaine dernière, Bruxelles demandait à Bercy de revoir sa copie s'agissant des dispositifs fiscaux proposés dans le cadre d'investissements locatifs dans le neuf. Elle pointait alors du doigt les mesures fiscales Périssol, Robien, Besson et Borloo, qui ne sont plus proposées aux investisseurs, les jugeant « discriminatoires «  et « contraires à la libre circulation des capitaux au sein de l'Europe », un Français ne pouvant bénéficier de cet allègement fiscal pour l'achat d'un logement hors de France. La Commission exigeait donc une modification de ces mesures de défiscalisation, à défaut de quoi elle saisirait la Cour de Justice européenne.  

Le gouvernement français n'a pas courbé l'échine et a contesté la position prise par Bruxelles sur cette question, se voulant tuotefois rassurante à l'égard des contribuables : "On ne vous demandera pas de rembourser les réductions d'impôt dont vous avez bénéficié" a alors expliqué Bercy.

Le Scellier dans le collimateur

La loi Scellier, autre dispositif fiscal permettant une réduction d'impôt dans le cadre d'un investissement locatif, et toujours d'actualité, est à son tour dans le viseur de la Commission qui en étudie la conformité avec la législation de l'UE. Dans une interview accordée au quotiden Les Echos, le commissaire européen à la fiscalité, Algirdas Semeta, vient d'expliquer que la Commission examine actuellement de près le dispositif Scellier, précisant que si son examen "démontre qu'il viole aussi les règles européennes, nous ne pourrons qu'ouvrir une procédure à son encontre".

La perspective d'une nouvelle injonction de Bruxelles vis à vis du Scellier a de quoi inquiéter promoteurs et investisseurs. On ne peut en effet minorer l'impact sur les ventes de ce dispositif qui représentait 63% des ventes de logements neufs en 2010, et sa modification serait sans aucun doute un frein à ce type d'investissement.


La perspective d'une nouvelle injonction de Bruxelles vis à vis du Scellier à de quoi faire trembler promoteurs et investisseurs quand on connaît l'impact sur les ventes de ce dispositif ces deux dernières années.

http://www.infos-immobilier.fr/2011/03/loi-scellier-nouvelle-cible-de-bruxelles.html#xtor=EPR-32
 
Dijon : Un rassemblement pour dénoncer la précarité dans la fonction publique jeudi 20 janvier
http://mobile.dijonscope.com/010560-dijon-un-rassemblement-pour-denoncer-la-precarite-dans-la-fonction-publique-jeudi-20-janvier



L’Etat, ce grand pourvoyeur de pauvres


Le Ministre du Budget a présenté le 7 mars ses conclusions dans le cadre de la résorption de la précarité dans la fonction publique. L’occasion de mettre en lumière l’abus de contrats précaires par les services de l’Etat.

 

Les statistiques sont honteuses. Plus de 870 000 personnes, étaient employées par les différentes fonctions publiques sous des contrats précaires. EVS / AVS ou profs contractuels dans l’Education Nationale, agents de services ou personnels techniques dans les hôpitaux, on les retrouve à tous les postes dans la fonction publique territoriale.

Outre la précarité leur point commun est qu’ils occupent généralement des postes représentant un besoin des institutions. Alors qu’un contrat à durée déterminée doit dans le privé correspondre à un besoin temporaire, l’administration se complait à maintenir en contrats précaires des emplois correspondant à des postes de titulaires.

Face à cette situation le gouvernement avait promis de mettre en place des dispositifs de « résorption de l’emploi précaire ». Pourtant, alors que 23% des postes de la fonction publique sont occupés par des précaires et qu’une bonne partie d’entre eux reçoit un salaire inférieur au seuil de pauvreté, le gouvernement ne propose aucune avancée concrète. La promesse de 40 000 titularisations (sous conditions) ne garantit en rien la résorption de la précarité. En effet, le refus de remplacer les départs en retraites par des titularisations aura tôt fait de ramener les effectifs de précaires au stade actuel, si ce n’est pire !


A l’opposé de toute politique de création de postes de titulaires, le gouvernement prévoit de mettre en place un véritable parcours du combattant avec à l’issue de nombreuses années de CDD, un passage par 6 années de CDI avant une possible titularisation suite à des concours généralement déconnectés de la réalité des emplois occupés.


Encore pire, alors que ces contrats continuent à paupériser des pans entiers de la population, le gouvernement teste le Contrat d’Activité (CDA). Ce nouveaux contrat est limité dans le temps à la réalisation de la mission confiée au salarié sans aucune possibilité de déboucher sur une titularisation. C’est une véritable mise en place d’une précarité à vie.


La CNT condamne cette précarisation des travailleurs

et réclame :


- l’arrêt du Contrat d’Activité
- la création de nouveaux corps pour les emplois correspondant à des besoins (AVS / EVS dans l’Education Nationale...)
- la titularisation des CDI de la fonction publique
- la titularisation sans condition de tous les contrats précaires de la fonction publique


CNT - secrétariat média

http://www.cnt-f.org/spip.php?article1517

http://www.lesmotsontunsens.com/l-etat-ce-grand-pourvoyeur-de-pauvres-10029

 

 

De plus en plus d'emplois très mal payés, avec à la clef flexibilité, précarité, et durée limitée. Sans parler de la souffrance au travail, aujourd'hui, au nom de la rentabilité. L'esclavage moderne, voici le vrai visage de l'UMP, de l'UE et du Nouvel Ordre Mondial. Basta ! eva R-sistons

 

 

 

 

Xavier Mathieu et la crise. Décapant !

 

 

LES RACINES NAZIES DE L'UNION EUROPEENNE DE BRUXELLES

Le projet principal de la coalition des Nazis et du Cartel :
un plan directeur pour mener à « l’Union européenne de Bruxelles »
WALTER HALLSTEIN (Chapitre 2) :

Eminent juriste nazi – Et architecte principal de l’Union européenne de Bruxelles




EXTRAITS :


Walter Hallstein (1901-1982)


Walter Hallstein fut un éminent juriste impliqué dans la planification légale et administrative d’une Europe d’après-guerre placée sous le contrôle des
Nazis et de leurs alliés de l’industrie, le cartel du pétrole et des médicaments IG Farben.

Hallstein représentait la nouvelle génération des membres de la coalition nazie et du cartel. Il avait été formé par des professeurs en droit, dont le but principal était de saboter le ‘Traité de Versailles’ définissant les paiements pour réparation imposés à l’Allemagne après que celle-ci ait perdu la première guerre mondiale.

Au début de sa carrière, Hallstein reçut une formation spéciale au ‘Kaiser Wilhelm Institute’, à Berlin. Cet institut privé était largement financé par le cartel d’IG Farben afin d’augmenter ses cadres scientifiques et légaux, dans l’objectif de servir les tentatives ultérieures du Cartel visant à conquérir et à contrôler l’Europe et le monde.

Alors que le règne des Nazis avait pris fin en 1945, le règne de leurs complices, le Cartel IG Farben et ses successeurs, BAYER, BASF, et HOECHST, venait seulement de commencer. Dans le cadre stratégique de leur projet visant à lancer la troisième tentative pour conquérir l’Europe, ils placèrent – une décennie à peine après que leur tentative précédente eut échoué – un des leurs à la tête du nouveau ‘politburo’ du Cartel, à Bruxelles: Walter Hallstein.

Ce chapitre documente le fait que la construction fondamentalement non-démocratique de ‘l’Union européenne de Bruxelles’ n’est pas une coïncidence. Hallstein, un éminent juriste nazi – et expert des affaires d’IG Farben – avait été choisi par ces intérêts industriels afin de devenir le premier président de la Commission de l’Union européenne, tout en ayant une mission spécifique: modeler ‘l’Union européenne de Bruxelles’ d’après les plans originels de la coalition des Nazis et d’IG Farben afin de régner sur l’Europe via un « Bureau Central du Cartel ».

L’objectif des intérêts pétroliers et de l’industrie des médicaments, aussi bien alors qu’aujourd’hui, était la création d’un ‘Bureau Européen du Cartel’ [c’est-à-dire, ‘l’Union européenne de Bruxelles’] avec une junte de bureaucrates non-élus du cartel [c’est-à-dire, la ‘Commission européenne’] pour régner sur les populations européennes au nom des intérêts mondiaux de l’industrie, à savoir, le cartel de l’industrie des produits chimiques, pétrolifères et médicamenteux.


Un maître dans l’art de la tromperie
suite ici :
Nouveaux emplois, CDA..: Précarité à vie ! Etat aujourd'hui pourvoyeur de pauvres
.
.
.

Les vices cachés du plan européen:

Véritable bombe à retardement !

.

Les États européens doivent constituer le fameux fonds de stabilisation. Chaque État doit participer mais le magazine allemand Bild a eu une copie de l’accord. Il stipule que si un État ne peut emprunter à moins de 5% sur les marchés il ne doit pas verser de l’argent au fonds (mais peut l’utiliser si sa situation devient critique).
Cela va inciter certains États à ne pas faire d’efforts pour éviter de devoir contribuer au fonds. In fine seuls les États les plus riches vont payer pour les autres, autrement dit ce plan va échouer (*). De plus cette situation devrait rapidement inciter l’Allemagne à quitter la zone euro.

De ce plan, il faut également retenir qu’en vertu de l’article 123 du traité de Lisbonne, obligeant les pays, les collectivités locales, territoriales à emprunter auprès des banques privées, cette incitation aux dérapages budgétaires est une manne de plus pour les banksters. Les Hedge Funds auraient tort de ne pas jouer encore une fois sur les CDS des pays proches de ces taux, libérateurs de contraintes !

Comment des chefs d’États, entourés d’une cohorte d’experts, de ministres, peuvent-ils accoucher de plans aussi débiles ? Est-il possible que ce genre de décision ne soit délibéré ?

Le temps des nations semble tenir à la solvabilité de ses dettes souveraines, autant dire à un fil.

 

Cette crise ne tire pas ses racines d’hier, mais de bien avant ; ce n’est pas être prophète de l’avoir prévenu de longue date, il suffisait d’écouter nos dirigeants nous vendre a hue et a dia cette nouvelle gouvernance mondiale. Une crise de cette ampleur conduisait inévitablement a la ruine des particuliers et des États, cherchez a qui le crime profite. Souvenez-vous des propos lénifiants de nos ministres des finances, des dirigeants du G-20, quand ils jetaient des milliers de milliards par les fenêtres pour sauver les banquiers privés, empêtrés dans leurs spéculations.

C’est la main sur le cœur, qu’ils nous imposeront comme ultime solution une nouvelle Banque Mondiale, comme jadis fut imposée la création des banques centrales… privées ! La Réserve Fédérale Américaine (institution privée) a été fondée, pour ne pas dire imposée, suite a la panique bancaire de 1907, par un cartel de 7 banques privées, au prétexte spécieux d’empêcher les faillites bancaires… Depuis sa création, ce ne sont pas moins de 16.000 banques qui ont fait faillite.

La création de la Banque d’Angleterre (privée), est encore plus scabreuse, car le pacte à signer en plus de la ruine des uns, incluait le sang des autres.

Vous avez aimé la loi scélérate du tandem Giscard/Pompidou, qui a ce jour a coûté près de 1500 milliards d’intérêts depuis 1973 aux français, et cela au seul profit des banquiers ?

Vous avez aimé l’article 104 du traité de Maastricht, transformé 123 du traité de Lisbonne, incroyable privilège concédé au banques privées ? Vous souvenez-vous que ce traité de Lisbonne rejeté par les urnes, a été imposé contre la volonté populaire ?

Vous avez apprécié la crise des subprimes qui a jeté à la soupe populaire plus de 35 millions d’américains, dormez braves gens, la vague arrive en Europe… Elle a pris naissance en Grèce, au plus grand profit de certains banquiers véreux.

La crise des dettes souveraines, ne fait que commencer. L’Europe pourra jeter autant de milliards qu’elle le peut par les fenêtres, pour sauver ses banquiers, inventer autant de plans qu’elle le veut, leurs éponymes parlent d’eux-mêmes : vous avez aimé les plans de relance, vous raffolerez des plans de sauvetage… jusqu’au plan sauve qui peut.

Denissto

 

 

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 18:18

 

http://www.michelledastier.org/index.php/2010/05/06/1772-leurope-brule-t-elle-la-chronique-de-michel-andre

La mort des Etats souverains et des Régions

par eva R-sistons.

 

Effrayant ! Après le mariage forcé de la GB et de la France en matière de Défense, sous "bouclier" "collier de force" de l'OTAN évidemment, et sans consultation populaire ni le moindre débat public, voici l'Europe qui désintègre les Etats souverains, les libertés, la démocratie. Bonjour la dictature - au service de la Haute finance ! Avenir radieux pour les peuples, la bureaucratie totalitaire soviétique mais sans les avantages sociaux. Et on proteste contre la Chine ? Il faudrait d'abord balayer devant sa porte.

 

Donc, après avoir bradé la souveraineté de la France en matière diplomatique, après l'avoir sans concertation alignée sur l'Empire, même sur le plan idéologique et politique sans d'ailleurs prévenir les Français ni même demander leur avis, voici qu'aujourd'hui notre Président déroule le tapis rouge devant le géant Chinois. Amitié sincère, naturellement ! Sarko-Ubu veut réussir son G20 pour faire oublier ses échecs dans tous les domaines, il veut redorer son blason, sur le plan intérieur ... et plus, si possible. Pour ça, il faut caresser dans le sens du poil nos amis chinois. D'autant que le Medef veille au grain ! Il va rafler 20 milliards de commandes. Ca vaut bien quelques courbettes, avec la Carla aussi, et pas toute nue: Toute de noir vêtue, austère comme elle imagine les Chinois. Que ne ferait-on pas pour recoller les morceaux après l'odyssée guignolesque de Reporters sans Frontières ! Pas de leçons de Droits de l'Homme, cette fois. Ca vaut mieux, Sarkozy sermonné par l'UE est mal placé pour s'ériger en donneur de leçons. Les Roms sont passés par là, et ne parlons pas du reste: Par exemple, maintenant, les délinquants seront pistès dès le berceau, fichés, surveillés, redressés... et plus si rébellions. La Patrie des Droits de l'Homme version Sarkozy ! De toutes façons, les Chinois sont polis, ils écoutent et ils font ce qu'ils veulent. Et ils ont raison, ils sont maîtres à bord. D'ailleurs, eux progressent sur la voie de la démocratie, alors que les donneurs de leçons occidentaux la piétinent chaque jour davantage. Il faut voir le toutou soumis, pathelin, enjôleur, à quatre pattes devant l'hyperpuissance chinoise. C'est comme ça, le Président respecte ceux qui réussissent. Flanqué du MEDEF, de toutes façons, il n'a pas le choix: Les Affaires d'abord. L'argent n'a pas d'odeur....

 

Et Sarko espère s'appuyer sur les Chinois pour réussir sa pantalonnade du G20. Il rêve ! Les Chinois ne sont pas dupes. Et ils traiteront Sarkozy comme il le mérite: En le ridiculisant dans ses prétentions. Affaire à suivre, on va rigoler. Les Chinois savent ce qu'il y a réellement derrière les sourires de circonstance, et ils n'ignorent pas que le moment venu, les zamis occidentaux largueront toutes leurs bombes pour les anéantir. Pfff ! Candide, Zadig, peuvent s'amuser. Le théâtre du monde est vraiment (tragi) comique ! Et les coulisses, encore plus...

 

Pendant ce temps, C dans l'Air l'émission au service de l'Occident militaro-financier, ultra-libéral, atlantiste et sioniste, fait de la pub pour l'alliance GB-France, sans l'Allemagne, avec des supporters de la Pensée Unique. Mais un militaire (il n'y a plus qu'eux pour risquer une parole indépendante) ose dire que la France vit une situation inédite: Elle n'a plus d'ennemis ! Ce qui fait sortir de ses gonds Pierre Servent, le porte-parole de l'Occident atlantiste, promoteur d'un monde aux couleurs seulement anglo-saxonnes: "Hein, et Al Quaïda (et l'Iran), et les terroristes ?" Le militaire réitère son affirmation: La France n'a plus d'ennemis (à combattre, donc). Patatra ! Calvi-Krettly fait la moue. Ca n'arrange pas ses affaires, ça ne fait pas avancer la sacro-sainte cause de la guerre contre l'Iran.... Pierre Servent est là pour rattraper la chose: Les terroristes terrorisent toujours, y'a pas photo, et puis l'ami américain est toujours l'ami incontournable, l'allié d'hier, celui d'aujourd'hui, au diable la nostalgie de la souveraineté, on est au 21e siècle, soyons de notre temps. Et le temps est à la disparition des Etats souverains, indépendants ! Le Gaullisme est mort, donc "les débats de déchéance nationale sont hors de saison". Sacré Calvi ! Lui, Pujadas, Leymergie, Delahousse, Marie Drucker, Duquesne, Arlette Chabot et tutti quanti, font une belle équipe pour désinformer les veaux. Et ils sont bien payés pour abuser de notre crédulité, pardi ! 

 

Voilà, citoyens, la modernité avance. Mariage GB-France sous les auspices de l'OTAN et de ses guerres permanentes, et tant pis pour la souveraineté, Union Européenne qui décide de tout sans consulter les parlements nationaux, Médias qui font la promotion des mariages contre nature et de la domination anglo-saxonne, au détriment des Etats souverains, bref le Nouvel Ordre Mondial avance, et si on baisse les bras, demain nous seront tous des sujets d'un Etat supra-national façonné par les Grandes Banques, au détriment de l'emploi, de l'indépendance, des libertés, des protections sociales et de la paix sociale...

 

L'ancien dissident soviétique Bukovsky nous met en garde contre l'Union Européenne dictatoriale, véritable "monstre" à combattre. Il est bien placé pour savoir de quoi il en retourne. La solution est simple: "Si un million de gens marchent sur Bruxelles, les eurocrates s'enfuiront aux Bahamas".

 

Chiche ? Mobilisons-nous pour faire échec à l'Union Européenne au service de la Haute Finance (comme le reconnaît le sinistre Président de l'UE Herman Von Rumpuy) qui sacrifie les peuples à ses intérêts.  Et dans la foulée, au-delà de la Réforme des retraites et de la S.S., il faut aussi empêcher l'une des plus graves menaces pesant sur notre pays: La fin des Régions et de leurs prérogatives, au profit d'entités supplétives de l'Etat pour financer les projets du gouvernement, entre autres anti-sociaux (avec la disparition du Conseil Général, par exemple), et à terme, la mort de la décentralisation chère au coeur des Français.

 

L'horizon ? Il faut le concevoir en termes de concentration et de pertes de souverainetés, régionales ou nationales. Autant dire que le Nouvel Ordre Mondial signe l'arrêt de mort de la démocratie, des libertés, de la décentralisation, des prérogatives des peuples...

 

La tyrannie planétaire est en marche... dans tous les domaines.

 

Sans partager les options libérales de l'ancien dissident Bukovsky, imprégnons-nous de ses mots d'ordre. Et boutons dehors les Eurocrates-technocrates au service de la dictature mondiale en gestation !

 

Eva R-sistons à l'intolérable.

 

N.B. Sarkozy a tué l'indépendance nationale, et la politique arabe traditionnelle de la France. Nous sommes totalement alignés, désormais, sur le modèle anglo-saxon, enchaînés à un modèle prédateur, liberticide, criminel  et même bientôt totalitaire, alors d'ailleurs qu'il est en pleine décomposition. Nous devrions au contraire nous rapprocher de la Russie (selon le voeu du Gl de Gaulle), et désomais des pays asiatiques. C'est notre intérêt bien compris. Notre alignement prive notre pays de son influence, la voix de la France est désormais inaudible, confuse, dénaturée. Quelle Bérésina !

 

"Peuples de l'Europe, soulevez-vous", pouvait-on lire en grec et en anglais sur la banderole, accrochée au rocher de l'Acropole sur le flanc faisant face à l'entrée principale du site et au nouveau musée de l'Acropole.

REUTERS/PASCAL ROSSIGNOL

"Peuples de l'Europe, soulevez-vous", pouvait-on lire en grec et en anglais sur la banderole, accrochée au rocher de l'Acropole sur le flanc faisant face à l'entrée principale du site et au nouveau musée de l'Acropole.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/05/04/des-communistes-manifestent-a-l-acropole-contre-la-cure-d-austerite_1346180_3214.html

Un ancien dissident soviétique met en garde contre une dictature de l’Union Européenne


Vladimir Bukovsky, l’ancien dissident soviétique âgé de 63 ans, craint que l’Union Européenne ne soit en train de devenir une autre Union Soviétique. Dans un discours prononcé à Bruxelles en février, Mr. Bukovsky a qualifié l’UE de « monstre » qui doit être détruit le plus tôt possible, avant qu’il ne se transforme en un Etat totalitaire en pleine puissance.



Un ancien dissident soviétique met en garde contre une dictature de l’Union Européenne

Mr. Bukovsky a rendu visite au Parlement Européen il ya quelques mois sur l'invitation du FIDESZ, le Forum civique hongrois. Le FIDESZ, membre du groupe chrétien-démocrate européen, avait invité l'ancien dissident soviétique, vivant en Angleterre, à l'occasion du 50e anniversaire de la révolte hongroise de 1956. Après sa rencontre du matin avec les Hongrois, Mr. Bukovsky a fait un discours l'après-midi dans un restaurant polonais de la Trier Straat, en face du Parlement Européen, où il a parlé sur l'invitation du Parti de l'Indépendance du Royaume-Uni (UKIP), dont il est le parrain.

Vladimir Bukovsky annonce une imminente "UERSS"

Dans son discours, Mr. Bukovsky fit référence à des documents confidentiels venant des dossiers soviétiques qu'il fut autorisé à lire en 1992. Ces documents confirment l'existence d'une « conspiration » pour transformer l'Union Européenne en une organisation "socialiste" (pas sur le plan social, mais organisationnel, centralisé, fonctionnement totalitaire liberticide, note d'eva). J'ai assisté à la rencontre et tapé le discours. Une transcription, ainsi que le fragment audio (environ 15 minutes), peut être trouvé plus bas. J'ai eu aussi une brève interview avec Mr. Bukovsky (4 minutes), dont une transcription et un fragment audio peuvent aussi être trouvés ci-dessous. L'interview sur l'Union Européenne a dû être abrégée parce que Mr. Bukovsky avait d'autres engagements, mais elle m'a rappelé quelques souvenirs, quand j'avais interviewé Vladimir Bukovsky vingt ans auparavant, en 1986, alors que l'Union Soviétique, le premier monstre qu'il avait si vaillamment combattu, était encore vivant et florissant.

Mr. Bukovsky fut l'un des héros du XXe siècle. Encore jeune homme, il dénonça l'utilisation de l'emprisonnement psychiatrique contre les prisonniers politiques dans l'ancienne URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques, 1917-1991) et passa au total douze ans (1964-1976), depuis l'âge de 22 ans jusqu'à 34 ans, dans les prisons, les camps de travail et les institutions psychiatriques soviétiques. En 1976, les Soviétiques l'expulsèrent en Occident. En 1992, il fut invité par le gouvernement russe pour servir d'expert témoignant au procès conduit pour déterminer si le Parti Communiste Soviétique avait été une institution criminelle. Pour préparer son témoignage, Mr. Bukovsky obtint l'accès à un grand nombre de documents des archives secrètes soviétiques. Il est l'une des rares personnes à avoir vu ces documents, puisqu'ils sont encore classifiés. En utilisant un petit scanner portable et un ordinateur portable, cependant, il réussit à copier beaucoup de documents (certains avec une mention de haute sécurité), y compris des rapports du KGB au gouvernement soviétique.

.
Une interview avec Vladimir Bukovsky
(écouter)

Paul Belien : Vous avez été un célèbre dissident soviétique, et maintenant vous tracez un parallèle entre l'Union Européenne et l'Union Soviétique. Pouvez-vous expliquer cela ?

Vladimir Bukovsky : Je fais référence aux structures, à certaines idéologies qui sont inculquées, aux plans, à la direction, à l'inévitable expansion, à l'effacement des nations, ce qui était le but de l'Union Soviétique. La plupart des gens ne comprennent pas cela. Ils ne le savent pas, mais nous le savons parce que nous avons été élevés en Union Soviétique où nous devions étudier l'idéologie soviétique à l'école et à l'université. Le but ultime de l'Union Soviétique était de créer une nouvelle entité historique, le peuple soviétique, sur tout le globe. La même chose est vraie dans l'UE aujourd'hui. Ils tentent de créer un nouveau peuple. Ils appellent ce peuple les « Européens », quoi que cela signifie.
D'après la doctrine communiste ainsi que de nombreuses formes de pensée socialiste, l'Etat, l'Etat national, est supposé disparaître. En Russie, cependant, c'est le contraire qui arriva. Au lieu de disparaître, l'Etat soviétique devint un Etat très puissant, mais les nationalités furent effacées. Mais quand vint le temps de l'effondrement soviétique, ces sentiments réprimés d'identité nationale revinrent en force et ils détruisirent presque le pays. C'était si effrayant.

PB : Pensez-vous que la même chose puisse arriver quand l'Union Européenne s'effondrera ?

VB : Absolument, vous pouvez presser un ressort seulement jusqu'à un certain point, et la psyché humaine est très résistante, vous savez. Vous pouvez la presser, vous pouvez la presser, mais n'oubliez pas qu'elle accumule toujours de la force pour rebondir. Elle est comme un ressort et elle revient toujours en force.

PB : Mais tous ces pays qui ont rejoint l'UE l'ont fait volontairement.

VB : Non, ils ne l'ont pas fait. Regardez le Danemark qui a voté contre le traité de Maastricht deux fois. Regardez l'Irlande [qui a voté contre le traité de Nice]. Regardez beaucoup d'autres pays, ils sont sous une énorme pression. C'est presque du chantage. La Suisse a été forcée de voter cinq fois dans un référendum. Les cinq fois ils l'ont rejeté, mais qui sait ce qui arrivera la sixième fois, la septième fois. C'est toujours la même chose. C'est un truc pour les idiots. Les gens doivent voter dans des référendums jusqu'à ce que les gens votent de la manière souhaitée. Ensuite ils doivent s'arrêter de voter. Pourquoi s'arrêter ? Continuons à voter. L'UE est ce que les Américains appelleraient un mariage forcé.

PB : Que pensez-vous que les jeunes devraient faire concernant l'UE ? Sur quoi doivent-ils insister, démocratiser l'institution ou simplement l'abolir ?

VB : Je pense que l'UE, comme l'Union Soviétique, ne peut pas être démocratisée. Gorbatchev a tenté de la démocratiser et elle a éclaté. Ce genre de structure ne peut jamais être démocratisé.

PB : Mais nous avons un Parlement Européen qui est choisi par le peuple.

VB : Le Parlement Européen est élu sur la base de la représentation proportionnelle, ce qui n'est pas une vraie représentation. Et sur quoi vote-t-on ? Le pourcentage de graisse dans les yoghourts, ce genre de chose. C'est ridicule. On lui donne la tâche du Soviet Suprême. Le parlementaire moyen peut parler six minutes par an à la Chambre. Ce n'est pas un vrai parlement.


Transcription du discours de Mr. Bukovsky à Bruxelles
(écouter)

En 1992, j'ai eu un accès sans précédent aux documents secrets du Politburo et du Comité Central qui avaient été classifiés, et qui le sont encore maintenant, pour 30 ans. Ces documents montrent très clairement que toute l'idée de transformer le marché commun européen en Etat fédéral fut acceptée par les partis de gauche européens et par Moscou comme un projet conjoint que Gorbatchev appela en 1988-89 notre « maison commune européenne ».

L'idée était très simple. Elle apparut pour la première fois en 1985-86, quand les communistes italiens rendirent visite à Gorbatchev, suivis par les sociaux-démocrates allemands. Ils se plaignaient tous que les changements dans le monde, particulièrement après que Mme Thatcher ait introduit la privatisation et la libéralisation économique, menaçaient de balayer toutes les réalisations (comme ils les appelaient) de générations de socialistes et de sociaux-démocrates – menaçant de les inverser complètement. Par conséquent la seule manière de résister à cette agression du capitalisme sauvage (comme ils l'appelaient) était de tenter d'introduire les mêmes buts socialistes dans tous les pays immédiatement.

Avant cela, les partis de gauche et l'Union Soviétique s'étaient opposés à l'intégration européenne surtout parce qu'ils la percevaient comme un moyen de bloquer leurs buts socialistes.

A partir de 1985, ils changèrent complètement de vision. Les Soviétiques parvinrent à la conclusion et à un accord avec les partis de gauche, que s'ils travaillaient ensemble ils pouvaient détourner tout le projet européen et l'inverser complètement. Au lieu d'un marché ouvert, ils le transformeraient en un Etat fédéral.

D'après les documents [soviétiques], 1985-86 est le moment-clé. J'ai publié la plupart de ces documents. Vous pouvez même les trouver sur internet. Mais les conversations qu'ils ont eues sont vraiment révélatrices. Pour la première fois vous comprenez qu'il y a eu une conspiration – très compréhensible pour eux, puisqu'ils tentaient de sauver leurs peaux politiques. A l'Est, les Soviétiques avaient besoin d'un changement de relations avec l'Europe parce qu'ils entraient dans une crise structurelle prolongée et très profonde ; à l'Ouest, les partis de gauche craignaient d'être balayés et de perdre leur influence et leur prestige. Donc c'était une conspiration, faite par eux, négociée et élaborée tout à fait ouvertement.

En janvier 1989, par exemple, une délégation de la Commission Trilatérale vint voir Gorbatchev. Elle comprenait Nakasone, Giscard d'Estaing, [David] Rockefeller et Kissinger. Ils eurent une très jolie conversation où ils tentèrent d'expliquer à Gorbatchev que la Russie Soviétique devait s'intégrer dans les institutions financières du monde, comme le Gatt, le FMI et la Banque Mondiale.

Au milieu de la conversation, Giscard d'Estaing entre soudain en piste et dit : « Mr. le Président, je ne peux pas vous dire exactement quand cela arrivera – probablement dans 15 ans – mais l'Europe va devenir un Etat fédéral et vous devez vous y préparer. Vous devez élaborer avec nous, et avec les dirigeants européens, la manière dont vous réagiriez à cela, comment vous permettriez aux autres pays d'Europe de l'Est d'interagir avec lui ou comment en faire partie, vous devez être prêt ».

C'était en janvier 1989, à un moment où le traité de Maastricht [1992] n'avait même pas été esquissé. Comment diable Giscard d'Estaing savait-il ce qui allait se passer dans 15 ans ? Et surprise, surprise, comment devint-il l'auteur de la constitution européenne [en 2002-03] ? Très bonne question. Ça sent la conspiration, n'est-ce pas ?

Heureusement pour nous, la partie soviétique de cette conspiration s'effondra avant et elle n'atteignit pas le point où Moscou aurait pu influencer le cours des événements. Mais l'idée originelle était d'avoir ce qu'ils appelaient une convergence, par laquelle l'Union Soviétique s'adoucirait quelque peu et deviendrait plus sociale-démocrate, pendant que l'Europe occidentale deviendrait sociale-démocrate et socialiste. Ensuite il y aurait eu une convergence. Les structures devaient s'adapter l'une à l'autre. C'est pourquoi les structures de l'Union Européenne furent initialement bâties dans le but de s'adapter à la structure soviétique. C'est pourquoi elles sont aussi similaires dans leur fonctionnement et dans leur structure.

Ce n'est pas un hasard si le Parlement Européen, par exemple, me rappelle le Soviet Suprême. Il ressemble au Soviet Suprême parce qu'il a été conçu comme lui. De même, quand vous regardez la Commission Européenne, elle ressemble au Politburo. Je veux dire qu'elle lui ressemble exactement, sauf pour le fait que la Commission a maintenant 25 membres et que le Politburo avait habituellement 13 ou 15 membres. A part ça, ils sont exactement les mêmes, ne rendant de compte à personne, sans être directement élus par personne.
Quand vous regardez toute cette activité bizarre de l'UE avec ses 80.000 pages de règlements, ça ressemble au Gosplan. Nous avions une organisation qui planifiait tout dans l'économie, dans les moindres détails, cinq ans à l'avance. C'est exactement la même chose qui se passe dans l'UE. Quand vous regardez le type de corruption de l'UE, c'est exactement le type soviétique de corruption, allant de haut en bas, plutôt que de bas en haut.

Si vous parcourez toutes les structures et tous les traits de ce monstre européen émergeant, vous remarquerez qu'il ressemble de plus en plus à l'Union Soviétique. Bien sûr, c'est une version plus douce de l'Union Soviétique. S'il vous plaît, ne vous méprenez pas. Je ne dis pas qu'il a un Goulag. Il n'a pas de KGB – pas encore – mais je surveille très attentivement des structures comme l'Europol par exemple. Cela m'effraye réellement parce que cette organisation aura probablement des pouvoirs plus grands que ceux du KGB. Ils auront l'immunité diplomatique. Pouvez-vous imaginer un KGB avec l'immunité diplomatique ? Ils devront nous contrôler pour 32 sortes de crimes – dont deux sont particulièrement effrayants, l'un est appelé racisme, l'autre xénophobie. Aucune cour criminelle sur terre ne définit une telle chose comme un crime [ce n'est pas entièrement vrai, puisque la Belgique le fait déjà – PB].

Donc c'est un nouveau crime, et nous avons déjà été avertis. Un membre du gouvernement britannique nous a dit que ceux qui s'opposent à l'immigration incontrôlée du tiers-monde seront considérés comme racistes et que ceux qui s'opposent à la poursuite de l'intégration européenne seront considérés comme xénophobes. Je crois que Patricia Hewitt a dit cela publiquement.

Donc, nous avons maintenant été avertis. Pendant ce temps, ils introduisent de plus en plus d'idéologie. L'Union Soviétique était un Etat dirigé par l'idéologie. L'idéologie d'aujourd'hui de l'Union Européenne est sociale-démocrate, étatiste, et en grande partie politiquement correcte. Je surveille très attentivement la manière dont le politiquement correct se répand et devient une idéologie oppressive, sans parler du fait qu'ils interdisent de fumer presque partout maintenant. Regardez la persécution de gens comme le pasteur suédois qui a été persécuté pendant plusieurs mois parce qu'il a estimé que la Bible n'approuve pas l'homosexualité. La France a voté la même loi de crime d'injures [hate crime] concernant les gays.

La Grande-Bretagne est en train de voter des lois de crime d'injures concernant les relations raciales et maintenant le discours religieux, et ainsi de suite. Ce que vous observez, mis en perspective, est une introduction systématique d'idéologie qui pourrait être renforcée plus tard par des mesures oppressives. Apparemment c'est tout le but de l'Europol. Autrement pourquoi en aurions-nous besoin ? L'Europol me paraît très suspect. Je surveille très attentivement qui est persécuté, pour quelle raison, et ce qui se passe, parce que c'est un domaine dans lequel je suis un expert. Je sais de quelle manière le Goulag apparaît.

C'est comme si nous vivions dans une période de démantèlement rapide, systématique et très cohérent de la démocratie. Regardez ce projet de réforme législatif et de réglementation. Il transforme les ministres en législateurs qui peuvent introduire de nouvelles lois sans en parler au Parlement ni à quiconque. Ma réaction immédiate est : pourquoi avons-nous besoin de ça ? La Grande-Bretagne a survécu à deux guerres mondiales, à la guerre contre Napoléon, à l'Armada espagnole, sans parler de la guerre froide durant laquelle on nous disait à tout moment que nous pouvions avoir une guerre mondiale nucléaire, sans aucun besoin d'introduire ce genre de législation, sans avoir besoin de suspendre nos libertés civiles et d'introduire des pouvoirs spéciaux. Pourquoi en avons-nous besoin maintenant ? Ceci peut transformer votre pays en dictature en un rien de temps.

La situation d'aujourd'hui est vraiment sinistre. Les principaux partis politiques se sont fait complètement avoir par le nouveau projet de l'UE. Aucun d'entre eux ne s'y oppose vraiment. Ils sont devenus très corrompus. Qui va défendre nos libertés ? C'est comme si nous allions vers une sorte d'effondrement, une sorte de crise. Le résultat le plus probable est qu'il y aura un effondrement économique en Europe, ce qui arrivera forcément avec cette croissance des dépenses et des taxes. L'incapacité à créer un environnement compétitif, la sur-réglementation de l'économie, la bureaucratisation, cela va conduire à un effondrement économique. L'introduction de l'euro était une idée particulièrement folle. La monnaie n'est pas supposée être politique.

Je n'ai aucun doute là-dessus. Il va y avoir un effondrement de l'Union Européenne tout comme l'Union Soviétique s'est effondrée. Mais n'oubliez pas que quand ces choses s'effondrent, elles laissent une telle dévastation qu'il faut une génération pour s'en remettre. Pensez seulement à ce qui se passera s'il arrive une crise économique. Les récriminations entre nations seront immenses. Ça pourrait mener à une explosion.

Regardez l'immense nombre d'immigrants du tiers-monde vivant maintenant en Europe. Cela a été encouragé par l'Union Européenne. Que se passera-t-il avec eux s'il y a un effondrement économique ? Nous aurons probablement, comme en Union Soviétique à la fin, tellement d'affrontements ethniques que cela donne le vertige. Dans aucun autre pays il n'y a eu autant de tensions ethniques que dans l'Union Soviétique, sauf probablement en Yougoslavie. Donc c'est exactement ce qui arrivera ici aussi. Nous devons nous préparer à cela.

Cet immense édifice de bureaucratie va s'effondrer sur nos têtes. C'est pourquoi, et je suis très franc là-dessus, plus tôt nous en finirons avec l'UE, mieux cela vaudra. Plus tôt elle s'effondrera, moins il y aura de dégâts pour nous et pour les autres pays. Mais nous devons faire vite parce que les eurocrates agissent très rapidement. Il sera difficile de les vaincre. Aujourd'hui, c'est encore simple. Si un million de gens marchent sur Bruxelles aujourd'hui, ces types s'enfuiront jusqu'aux Bahamas. Si demain la moitié de la population britannique refuse de payer ses impôts, rien ne se passera et personne n'ira en prison. Aujourd'hui vous pouvez encore faire ça. Mais je ne sais pas quelle sera la situation demain avec un Europol en pleine puissance bourré d'anciens officiers de la Stasi [est-allemande] ou de la Securitate [roumaine]. Tout peut arriver.

Nous perdons du temps. Nous devons les vaincre. Nous devons nous asseoir et réfléchir, élaborer une stratégie le plus rapidement possible pour obtenir un effet maximum. Autrement il sera trop tard. Donc que dirais-je ? Ma conclusion n'est pas optimiste. Jusqu'ici, en dépit du fait que nous avons des forces anti-UE dans presque chaque pays, ce n'est pas assez. Nous perdons et nous gaspillons du temps.

Du bureau de Paul Belien, le 27 février

Publié sur www.brusselsjournal.com/node/865


Lundi 20 Mars 2006
CHRISTOPHE BEAUDOUIN
http://www.observatoiredeleurope.com/Un-ancien-dissident-sovietique-met-en-garde-contre-une-dictature-de-l-Union-Europeenne_a621.html

L'Europe brûle-t-elle ?

«Car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu» (Mat 10 :26 )

« D’innombrables personnes détesteront le Nouvel Ordre Mondial et mourront en protestant contre lui » (Georges Orwell- « The New World Order »-1939)

Oui l’Europe se consume lentement mais sûrement. Pour celles et ceux qui croiraient que cette crise n’est que passagère, ayez le courage de jeter vos illusions par-dessus bord et regardons la vérité bien en face.

Nos dirigeants nous trompent grossièrement depuis des décennies et se font fort de nous asséner à longueur de temps par la voie des médias (qu’ils contrôlent indirectement) que tout va pour le mieux et qu’il nous faut patienter pour que les choses reprennent leur cours…

Hier la Grèce, aujourd’hui le Portugal et l’Espagne, demain la Belgique, l’Irlande et petit à petit toutes les nations européennes, avec la complicité de Bruxelles( !) -quel paradoxe quand on connait la crise que la Belgique traverse en ce moment- sont en train de s’enliser dans des problèmes sociaux et économiques sans précédent.

Les revues de presse de ces jours-ci parlent d’un effondrement de la zone euro à cause de l’aggravation de la dette grecque qui s’élève à 300 milliards d’euros, l’effet de cette dette se propageant vers les autres pays de la zone. Certains comme M. Trichet, président de la BCE excluent tout à fait la possibilité d’une faillite de la Grèce, des économistes au contraire pensent que l’avenir de cette nation est très sévèrement et irrémédiablement compromis, les avis sont partagés et personne ne détient la solution à ce problème. Ce qui est par contre certain, c’est que ces perspectives sombres font les beaux jours des banques qui s’enrichissent à tour de bras sur les dettes grâce aux taux d’intérêts… manipulés par les agences de notation.

''« Le commissaire européen chargé des services financiers, Michel Barnier, a mis en garde mercredi 28 avril à Paris contre une possible nouvelle crise financière, après celle que traverse la Grèce.

Il y a beaucoup de 'bulles', immobilières ou financières, ici ou là, et une nouvelle crise que nous n'aurions pas anticipée, que nous affronterions sans tirer les leçons de la crise actuelle, sans s'être donné les outils de prévention, serait dévastatrice, pas seulement sur le plan budgétaire mais (aussi) politique", a-t-il dit.

Je suis inquiet de voir le temps qui passe", a ajouté Michel Barnier. "Il est très long. Le temps des marchés, lui, est beaucoup plus rapide que le temps politique".''

Pour la Grèce, "la solidarité commence par le fait de respecter les disciplines, et la solidarité est due par les autres pays du groupe auquel (elle) appartient", a-t-il souligné.

Concernant l'agenda de régulation et de supervision des marchés prévu au niveau du G20, "tout a été décidé, mis en chantier, mais rien n'est encore réellement opérationnel. Prenons garde dans nos parlements nationaux, à Strasbourg comme à Bruxelles, au temps qui passe", a poursuivi Michel Barnier.

"Je vois ici où là dans nos pays, y compris en France, des tendances ou des mouvements qui s'amplifient de protectionnisme, de réflexes nationaux et de populisme. Ça c'est le poison contre l'Union européenne", a-t-il commenté.

"Toute la philosophie de nos propositions consiste à prévenir les futures crises et à éviter que les contribuables soient en première ligne", a conclu le commissaire européen ». (AFP 28/04/2010)

Faut-il préciser que M. Michel Barnier, ancien ministre français de l’Agriculture et de la pêche, Commissaire européen au marché intérieur et aux services, a participé aux travaux du groupe Bilderberg* en 2006 et en 2008… et qu’il fut un temps conseiller spécial de M. José Manuel Barroso en 2006, lui-même membre du très occulte consortium politico-financier, qu’il est membre de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques) et membre du conseil d’orientation du très atlantiste Institut Aspen France.

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, cette « commission » secrète Bilderberg a vu le jour en 1954 sous l’impulsion et la présidence du Prince Bernhard des Pays-Bas, ancien officier SS, et de MM. Rockefeller Rothschild et Kissinger, multi- milliardaires et chefs de file du Nouvel Ordre Mondial…

Comment s’étonner alors, que Michel Barnier fustige le protectionnisme comme « poison » contre l’UE puisqu’il fait partie de ceux qui prônent la cessation définitive de l’existence des Etats-nations au profit d’un état unifié, tout-puissant, un empire supranational dominateur, dévastateur et meurtrier, d’abord pour la liberté des personnes, ensuite pour les personnes elles-mêmes ?

.

.

Si M. Barnier évoque la possibilité d’une nouvelle crise financière, c’est parce qu’il sait parfaitement de quoi il parle, se contentant seulement de lever un peu le voile sur ce que l’élite a déjà prévu et programmé pour les deux ans à venir, juste un peu… pour ne pas trop effrayer la populace, les serfs que nous sommes déjà entre leurs mains pleines de rapine et de fraude.

Quant à la « solidarité » c’est tout bonnement un piège qui enchaîne les nations les unes aux autres dans le malheur pour les inciter à se tourner vers le « tout-puissant » FMI qui fait la pluie et le beau temps en tirant les ficelles de la finance mondiale, en particulier de celle des pays du tiers-monde…

La Grèce, dont nous avons évoqué brièvement les problèmes dans une précédente chronique, est le signal de la décadence de l’Europe, décadence économique certes, mais surtout décadence sociale et politique avec un accroissement dramatique du chômage et tout son sinistre cortège de drames sociaux-économiques. Cette décadence se traduira concrètement aux niveaux financier et économique par la chute de l’Euro, qui de fait, entraînera celle du Dollar…préparation de l’entrée en scène de la monnaie unique !

Les artisans de la chute

Signalons seulement, de manière tout à fait anecdotique, que lors du dernier rassemblement du Groupe Bilderberg qui eut lieu en Grèce précisément (en mai 2009)- un hasard, diraient certains- se trouvaient quelques hautes personnalités grecques, ce qui prouve bien que la crise qui s’ensuivit avait été très soigneusement préparée avec la complicité et l’assentiment des Grecs eux-mêmes. Ceci expliquant cela, attendons-nous à ce que chaque dirigeant de chaque nation européenne s’engage sur le même plan dans cette gigantesque comédie de destruction.

Voici, à titre informatif, la liste de ces personnalités « haut de gamme » qui font la fierté de notre vieille Europe :

- Konstantin, ancien roi de Grèce
- Georgios Alogoskoufis, ancien ministre grec des finances
- Takis Arapoglou, Président de la Banque Centrale de Grèce.
- Dora Bakoyannis, ministre des affaires étrangères
- Anna Diamantopoulou, députée du PASOK (Parti socialiste grec)
- Odysseas Kyriakopoulos, Président de l’association grecque des industriels, PDG des mines S§B Group
- Jannos Papathanasiou, ministre grec des finances

On pourrait également ajouter la liste de nos « éminences grises » françaises qui, de près ou de loin, coopèrent aux travaux du groupe. Ainsi a-t-on pu rencontrer des personnages tels que Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, Christine Lagarde, ancienne ministre de l’économie, Christine Ockrent, journaliste ou encore Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères, en tant qu’invités « occasionnels », et d’autres personnalités non moins célèbres comme Jean-Claude Trichet, président de la BCE (Banque Centrale Européenne) ou Henri de Castries président d’AXA en tant que membres assidus.

La Banque Centrale de Grèce est un membre du Système Européen des Banques Centrales (ESCB) composé de la Banque Centrale Européenne et des Banques Centrales Nationales de tous les Etats-membres de l'Union Européenne. Depuis le 1er janvier 2001, elle fait partie du Système Euro qui est composé de la Banque Centrale Européenne et des Banques Centrales Nationales des Etats-membres de la zone euro.

En guise de conclusion

L’Europe peu à peu se féodalise pour devenir un gigantesque Empire construit sur un modèle moyenâgeux liberticide et aliénant pour les peuples, tel que le décrivent les « fameux » ouvrages de A. Huxley « Le meilleur des mondes » ou « 1984 » de G. Orwell.

« Quand l’Union européenne a été créée sous le couvert de traités commerciaux, une union nord-américaine (NAU) et une union asiatique (AU) allaient se former, les trois super-états formeront ainsi le cœur du gouvernement global tandis que les Nations unies serviront d’organe mondial de réglementation et d’application pour les régions du tiers-monde » (citation du film « Endgame » d’Alex Jones journaliste d’investigation américain)

« Nous sommes à la veille d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la crise majeure, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial. » (David Rockefeller)

Devons-nous avoir peur ?

La suite ici :
http://www.michelledastier.org/index.php/2010/05/06/1772-leurope-brule-t-elle-la-chronique-de-michel-andre

.

Attaque financière contre les Etats Européens, la France prochaine victime ? http://infoguerilla.fr/?p=797   

Crise de la zone euro: après la Grèce, à qui le tour? Pour l’économiste Jacques Sapir, la crise grecque remet en cause le principe même de la monnaie unique. Dans ces conditions, le pire est à venir. Y compris pour la France, qui risque de devenir une simple spectatrice du marasme économique, à moins d’une vraie politique volontariste. http://infoguerilla.fr/?p=873

La Grèce est dans les mains du FMI…  http://infoguerilla.fr/?p=829

 

Retraites: le FMI salue une réforme «importante» et «substantielle http://fr.news.yahoo.com/76/20101104/tbs-retraites-le-fmi-salue-une-rformeim 27ce910.html

.

http://accel21.mettre-put-idata.over-blog.com/380x302/0/11/49/46/articles4/handicap-aide.jpg

http://unelouvecombat.canalblog.com/archives/2009/08/18/14772688.html

 

Handicap : une année cauchemardesque

 

Quelle année pour le handicap ! 2010, serait-elle une année à marquer d'une pierre.....noire ?  Le handicap est décidemment très malmené, en effet.  Ne dit-on pas que, si l'on veut faire « avancer les choses », il faut commencer par la petite enfance et la scolarisation des enfants handicapés ? C'est plutôt mal parti. Après une rentrée scolaire dont un grand nombre d'entre eux a été privé, certaines familles n'ont pas hésité à aller plus loin,...

>> en savoir plus...

  Jean-Louis Fontaine, formateur et consultant en politiques du handicap, président de l'association Synergie et président du CDH

 

 

« L'abandon du « 5e risque » ? » ou comment " détricoter la sécurité sociale" Bref rappel historique

 En 2007, la promesse faite par Nicolas Sarkozy, alors candidat à la présidence de la République était la suivante : « je créerai une cinquième branche de la protection sociale pour consacrer suffisamment de moyens à la perte d'autonomie et garantir à tous les Français qu'ils pourront rester à domicile s'ils le souhaitent ».

>> Lire la suite

 

.

Manifeste européen : Pour une nouvelle approche de l'UE sur les services sociaux d'intérêt général Ouvrir.

>> Donnez votre avis

 

 

 

L'OTAN et la légalité internationale

 

http://socio13.wordpress.com/2010/10/12/l%E2%80%99otan-et-la-legalite-internationale-par-monique-et-roland-weyl/

 

34 navires de guerre envoyés à partir des Etats-Unis

pour la visite d'Obama en Inde

Pourquoi donc toute cette armada ?

 

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=12483

 

Sarko62.jpg
Sarkozy rencontre le Président chinois
http://laplote.blogs.courrierinternational.com

 

 

publication non terminée

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 00:46

obama-NOM-fasciste.jpgDees
Sommaire:  

 

Le Monde va mal. Alors que Bilderberg se prépare, le maillage devient de plus en plus serré. Les pays sont occupés. Les libertés, étouffées.

 

 - Introduction à cette parution, par eva R-sistons

 - En juin, le cirque du G8/G20. Un texte à lire absolument !

 - L'ennemi intérieur: la guerre sale

 - Déclaration universelle des Droits de la Terre-Mère

  

Toile d'araignée,  

par Eva R-sistons:

   

Je veux aller toujours plus loin dans la compréhension du monde actuel, découvrir et présenter ce qui nous attend. Une mafia de financiers a pris le pouvoir, les citoyens seront tous considérés comme des ennemis potentiels - qu'il faudra d'ailleurs pressurer au maximum -, condamnés à se soumettre ou à se démettre.

 

Au lieu d'être au service des peuples, du Bien public, de la Démocratie, ces Pouvoirs au service du Bien privé de quelques grands Etablissements financiers, et le plus souvent invisibles, s'apprêtent à tout verrouiller. Grâce aux Médias, seulement de propagande, la main-mise, le contrôle des esprits et donc des individus, sera total, comme dans les pires dictatures. D'autant que chacun sera bientôt invité à rester dans son coin, à travailler chez soi, à éviter les rassemblements - ceux provoqués par les utilisateurs de Facebook sont menacés à terme. L'heure est à l'isolement, pour mieux manipuler les citoyens via la Télévision.

 

Dans le futur, je suis sûre que les enfants n'iront plus à l'école, grâce à au télé-enseignement. Une formidable économie pour les Picsou au sommet ! Pas d'enseignants, pas de grèves, pas de congés maternité, et isolement des élèves. Chacun sera prié de rester dans sa prison personnelle ! Bienheureux d'avoir un toit... Comme le travail se raréfie et que le logement devient un luxe, gageons que l'avenir sera aux caravanes, aux tentes, aux voitures-"hôtels", comme aux USA. L'horreur est anglo-saxonne, encore et toujours... et il faut les prendre en exemple ???? Pfff...

 

L'humanité entre dans une phase nouvelle, de turbulences effroyables, au profit d'une poignée de salopards sans foi ni loi. La GB est au coeur de l'actualité ? Avec au coeur de tout, la City qui se repaît des malheurs des Etats - d'ailleurs en voie de décomposition totale - et des peuples. Le diable a pris le contrôle du monde. Pour le malheur de l'humanité.  Il faut le savoir, pour s'y opposer, chacun à sa façon. Mon arme à moi la journaliste-pacifiste, est l'information. A vous d'en tirer le meilleur et les enseignements qui vous seront personnels... Votre Eva

 

 

--genoux-devant-grands.jpg

 

En juin, le cirque du G8/G20 

 

Par François Marginean


On est reconnu pour ce à quoi est bon. Les Japonais sont reconnus pour leurs sushis, leurs robots et leurs sumos parce qu’ils sont bons dans ces domaines. Les Français font de grands vins et sont reconnus pour cela, ainsi que pour leur cuisine. Wall Street et les banquiers privés nous volent notre argent et détruisent consciemment l’économie en spéculant sur sa démise et ils sont reconnus comme étant excellent dans ce domaine. Les compagnies de mercenaires privés et de l’armement se spécialisent dans la destruction, la mort et la reconstruction et c’est ce qu’ils font, parce qu’ils excellent dans cette branche. Les pétrolières comme BP sont en train de devenir très reconnues pour polluer la planète entière avec leur déversement record de pétrole dans l’océan, comme nous en sommes témoins présentement, dans le Golfe du Mexique, avec leur "Tchernobyl pétrolier" catastrophique.


Nous, au Canada et au Québec, nous sommes très bons dans la production de cirque économique élitiste protégé par un appareil d’État policier répressif. Nous sommes en passe d’être reconnus pour nos mesures d’État policier, anti-démocratiques et liberticides. Pour le prouver encore une fois, le Canada est sur le point de recevoir le G8 suivi immédiatement par le G20 et les mesures de sécurité seront sans précédent. Parce que nous, la sécurité et les procédés répressifs, c’est notre force et nous en sommes fiers. La preuve ? Regardez notre impressionnant curriculum vitae :


- Québec, avril 2001 : Sommet sur la Zone de libre échange des Amériques (ZLEA)


Alors que les pouvoirs financiers et corporatifs poussent les politiciens à s’entendre sur un accord de libre échange des Amériques, la population est tenue à l’écart des discussions et des prises de décisions ayant des répercussions sur leur vie quotidienne par un mur de plusieurs dizaines de kilomètres entourant la vieille ville de Québec. Responsables de défendre ce "mur de la honte" et les chefs d’état reclus et déconnecté de la ville entière, se trouvent des milliers de policiers et militaires mobilisés pour l’occasion. Environ 6 000 policiers étaient prévus, en plus d’unités de l’armée stationnées non loin de là. Le mur de la honte, érigé avec des blocs en béton et de grillage par le gouvernement fédéral, renforçait l’impression de militarisation. Les magasins ont aussi reçu l’ordre de placarder leur vitrine. Scène de guerre... opposant le peuple aux autorités qui décident de leur futur à huis clos.


- Ottawa, juin 2006 : Sommet des Bilderberg


On les nomme le groupe Bilderberg et ils n’aiment pas discuter en public. Ceux qui suivent le groupe Bilderberg diront qu’ils ont incité l’Europe à adopter une monnaie commune, qu’ils ont mis en place Bill Clinton après avoir accepté d’appuyer l’ALENA et qu’ils prennent des décisions influençant le déroulement des évènements mondiaux. Ces rencontres réunissent les plus puissants de cette planète et demandent une protection contre le peuple encore plus intime que les agents de police d’Ottawa. Même ces policiers en uniforme étaient tenus de présenter leurs cartes d’identité à la demi-douzaine d’hommes en noir travaillant pour une société de sécurité privée nommée Globe Risk. Nous n’avons pas eu droit à la cavalerie flamboyante, car il s’agissait de garder cette rencontre le plus inaperçue possible, bien que les médias traditionnels n’aient pas eu bien le choix d’en parler puisque l’existence du groupe des Bilderberg est de plus en plus connue du public. Mais il demeure que la sécurité à l’extérieur de l’Hôtel Brookstreet a été beaucoup plus serrée que sur la colline du Parlement.


- Montebello, août 2007 : Réunion du Partenariat sur Sécurité et la Prospérité (PSP)


L’aboutissement de la ZLEA est le PSP, qui est une initiative des grands industriels et multinationales du Canada, des États-Unis et du Mexique pour créer une zone de libre échange, d’harmonisation (à la baisse) des régulations et règlementation étatiques, commerciales, économiques et de la main d’oeuvre, création d’une zone commune frontalière, ainsi qu’une intégration militaire transcontinentale. Encore une fois, la population est gardée à l’écart des discussions que nos politiciens entreprennent avec le secteur privé et des agents étrangers (trahison ?) par un appareil policier assez impressionnant. On pousse l’ignominie encore plus loin en voulant démoniser et discréditer les manifestants pacifiques en envoyant des policiers en agents provocateurs parmi la foule dans le but de faire de la casse devant les caméras des médias. Seul pépin pour eux, trois "manifestants" ont été mis à découvert et l’incident a été entièrement filmé et posté sur YouTube avant d’être repris par les médias traditionnels. La vidéo montre trois hommes masqués, dont l’un était armé d’une grosse roche, confrontant les manifestants pacifiques. Après que les hommes soient passés la ligne de police, puis ensuite immobilisés à terre, menottés et emmenés par les policiers, des photographies révéleront que leurs bottes correspondaient à celles des agents de police. Bien qu’ils aient d’abord nié que les individus en question étaient des agents provocateurs, la Sûreté du Québec a publié un communiqué de presse le 23 août en admettant que les trois manifestants étaient en fait des agents de la police en déguisement.


________________________________________________

Ce qui se passe réellement dans les coulisses pourrait avoir été révélé par le professeur Carroll Quigley, le mentor de Bill Clinton à l’Université de Georgetown. Un initié entretenus par les banquiers internationaux, M. Quigley a écrit dans La tragédie et l’espoir (Tragedy and Hope), en 1966 :


"Les pouvoirs du capitalisme financier ont un autre but de grande envergure, qui n’est rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier entre des mains privées, capable de dominer le système politique de chaque pays et l’économie du monde dans son ensemble. Ce système devait être contrôlé de manière féodale par les banques centrales du monde agissant de concert, par des accords secrets conclus à de fréquentes réunions et conférences privées." (Source)

________________________________________________

 

L’État policier canadien reçoit les sommets du G8 & G20


Puisque que le Canada est maintenant un expert en mesures de sécurité et d’État policier pour protéger la clique financière élitiste du reste de la population qui est affectée par leurs décisions prises derrière des portes closes, nous allons faire honneur à notre réputation. Le 26 et 27 juin prochain, nous serons les hôtes du sommet du G20, qui sera précédé par le sommet du G8, qui lui se tiendra le 25 et 26 juin 2010. Le sommet du G8 se tiendra à Huntsville, Ontario, alors que celui du G20 aura lieu au Metro Toronto Convention Centre à Toronto.


Les dirigeants mondiaux, ministres des finances, les gouverneurs de banques centrales, avec des milliers d’autres délégués assisteront à ces réunions secrètes. Et la cavalerie sera présente, en grand nombre. Il s’agira, en fait, du plus grand événement de l’histoire canadienne au niveau de la sécurité, surpassant de loin la sécurité présentée aux Jeux Olympiques de Vancouver. Le centre-ville de Toronto sera transformé en forteresse de sécurité avec des barrières, barricades, des points de contrôle et des fermetures de rues qui affecteront grandement les résidents locaux. Alors que les sommets G8/G20 attirera leur part des manifestants pacifiques, d’autres plus radicaux et de la frange peuvent essayer de capitaliser sur l’événement. Des agents provocateurs peuvent également être utilisés et leur comportement pourrait justifier une répression policière. Cela pourrait aussi être un moyen de diaboliser tous les manifestants, tout comme la tentative exposée de Montebello. Le sommet du G20 permettra d’approfondir les mesures d’État policier, ainsi que l’intégration progressive et constante de la police locale, provinciale, fédérale et de l’armée.


La sécurité qui sera déployée lors du prochain sommet du G20 sera la responsabilité du Groupe intégré de la sécurité (GIS) : "La GRC a mis sur pied le Groupe intégré de la sécurité (GIS), qui est composé de membres de la GRC, de l’OPP (pour ce qui est du G8), des Forces canadiennes, du service de police de Toronto, du service de police régional de Peel, ainsi que d’autres experts en sécurité et en application de la loi qui auront pour mandat d’assurer la sécurité des personnes jouissant d’une protection internationale (PJPI), des personnes de marque (PDM) et des communautés".


Ed Bolduc, un membre de l’équipe de planification du G20 et policier de la ville de Toronto a affirmé que "les Olympiques que vous avez vues récemment à Vancouver étaient en fait le plus grand déploiement de sécurité à prendre place au Canada. Le G20/G8 surpasse cela complètement". Il poursuit en déclarant "qu’il y aura une massive - absolument massive - présence des policiers et de la sécurité sur le terrain comme vous ne l’avez jamais vu". Il y aura une double clôture d’au moins trois mètres de haut, protégée par la GRC et la police. Le Globe and Mail rapportait qu’environ 10 000 policiers et 1000 gardes de sécurité seront déployés, avec un nombre non spécifié de soldats canadiens. Les dignitaires étrangers bénéficieront aussi de leurs propres éléments de sécurité. Les coûts associés à cette énorme cavalerie de la sécurité sont estimés à $179 millions de dollars par le gouvernement fédéral.


Les Forces canadiennes appuieront le Groupe de sécurité intégré (GSI) commandé par la GRC pour les prochains Sommets du G8 et du G20 qui auront lieu à Huntsville et à Toronto, Ontario en juin 2010. Elles fourniront l’appui avec "des ressources et des capacités militaires uniques fournies par l’armée, la marine et la force aérienne afin d’assurer la sécurité des participants aux Sommets et des Canadiens", nous dit-on sur leur site officiel.


Les tâches militaires associées aux Sommets comprennent la planification opérationnelle à grande échelle, la surveillance terrestre et aérienne, la sécurité sous-marine pour les lieux et certaines fonctions logistiques et de cérémonie. Le soutien comprend aussi d’obtenir de l’aide par le biais du partenariat continuel des FC dans le Commandement de la Défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).


Le Commandement Canada est responsable des opérations de routine et de contingence des Forces canadiennes au Canada et en Amérique du Nord. Le Commandement coordonne aussi, au besoin, le soutien des FC aux autorités civiles canadiennes de maintien de l’ordre. Le soutien des FC aux Sommets du G-8 et du G-20 2010 sera conduit sous le commandement de la Force opérationnelle interarmées (Central) (FOI(C)), une des six forces opérationnelles régionales relevant du Commandement Canada. (http://www.canadacom.forces.gc.ca/daily/archive-summit-fra.asp)


On ne rit plus : "...le soutien des FC aux autorités civiles canadiennes de maintien de l’ordre". Ainsi, les militaires pourront assister les forces policières dans leur rôle du maintien de l’ordre. Ce n’est pas l’idée qu’on se fait généralement du Canada.


La sécurité commencera à être implémentée deux semaines avant le début du G8/G20. Pour accéder à la zone de sécurité, les résidents devront s’enregistrer ou être accrédités. Des zones de "liberté d’expression" (free speech zones) seront mises en place pour les manifestants et la police de Toronto a annoncé qu’ils utiliseraient un ancien studio de production de films comme prison temporaire pour enfermer les protestants indisciplinés durant l’évènement.


Nous avons déjà pu avoir un avant-goût de ce qui s’en vient lors du sommet du G20 alors que deux exercices d’entrainement ont eu lieu à Toronto ces derniers jours. Le premier était une simulation de prise d’otage dans le coeur du centre-ville de Toronto, comprenant la Toronto Police Emergency Task Force et du personnel privé de sécurité, ayant pour but de tester leur habilité de travailler de concert.


C’est que durant le G8/G20, les forces de sécurité privées vont jouer un rôle important dans le contrôle des foules et mesures d’urgences. Ceci fait intégralement partie de l’intégration des forces de la sécurité publique et privée. Le deuxième exercice d’entrainement a impliqué deux hélicoptères militaires CH-146 Griffon volant autour du Metro Toronto Convention Centre et qui ont atterrit en face de la célèbre Tour du CN. Ces exercices ont pour but de tester les capacités des forces de sécurité, de coordonner les actions des différents intervenants publics et privés, mais visent aussi à acclimater la population à une augmentation de la présence policière et militaire.


Mais plus que tout, c’est les protestations et la menace du terrorisme qui sont le plus utilisées pour justifier ces immenses opérations de sécurité extrêmement couteuses pour protéger une bande clowns qui débarquent en ville pour faire leur cirque à huis clos, sans consulter la population. Les rôles des militaires et des policiers semblent être de plus en plus interchangeables, tout comme leurs tactiques et leur entrainement qui militarisent sans cesse. Tout cela commence à ressembler toujours plus à une approche agressive envers le contrôle du public et de la dissidence. Ces évènements deviennent des pratiques pour de nouvelles mesures d’État policier répressives et d’occupation de style militaire.

http://www.newsoftomorrow.org


Photo: blogs.lexpress.fr/


Url de cet article: http://www.internationalnews.fr/article-en-juin-le-cirque-du-g8-g20-sera-en-ville-avec-toute-la-cavalerie-50206795.html 

 

 

arton10601-1ec06.jpg

 

 

Retour(s) à la « guerre sale » ?

 

Mathieu RIGOUSTE

L’expression « guerre sale » est trompeuse parce qu’elle laisse entendre qu’il existerait des guerres propres. Or, ce qu’on désigne généralement par ce terme, ce sont des techniques de guerre dans la population, de guerre contre le peuple, de guerre intérieure. L’armée française est mondialement connue pour son excellence dans ce domaine depuis qu’elle a expérimenté la doctrine de la guerre contre-révolutionnaire en Indochine, au Maroc et en Algérie dans les années 1950.

Il s’agit d’un système de techniques cherchant (en vain, l’histoire l’a montré à plusieurs reprises) à contrôler totalement la population en la soumettant par la peur, en lui désignant massivement des ennemis intérieurs à isoler et purger, en employant la manipulation, la provocation, le fichage et la surveillance, le quadrillage et l’internement, la criminalisation et la coercition. Il s’exprime généralement par une militarisation du contrôle et la prolifération industrielle contre la population colonisée d’agressions, de tortures, d’assassinats et de disparitions.

 

Naissance du système sécuritaire

Ce système est aussi appelé contre-insurrection, la police française se l’est approprié dès les années 1950, en tentant de l’appliquer au contrôle des communistes et des colonisés. A partir de 1968, l’État français comme nombre des États ayant adopté ces techniques dans leurs armées a commencé à transformer ce répertoire pour tenter de l’employer pour le contrôle social de la population en général et des classes populaires en particulier. C’est l’un des actes de naissance du système sécuritaire.

Depuis, ces pratiques se développent et se transforment là où l’État perçoit qu’il ne dispose plus du monopole de la violence légitime. Dans les quartiers populaires, contre les mouvements révolutionnaires et les résistances sociales, contre les peuples en lutte pour leur autodétermination, ces méthodes s’appliquent de manières différentes mais un schéma persiste : immuniser la population contre la subversion, faire participer la population à son propre contrôle, écraser toute forme d’insoumission.

On retrouve nombre de ces éléments dans les dernières opérations politico-policières contre des militants basques depuis un an : la disparition de Jon Anza, les rafles du 27 et 29 juin 2009 puis celles de la fin mars 2010 contre des militants de SEGI et de la gauche abertzale, des tortures et des menaces de torture à l’encontre de personnes interpellées au cours de ces rafles, des interrogatoires violents (avec menaces, mensonges et pressions), des incarcérations sous mandat anti-terroriste pour empêcher toute défense, des mises sous contrôle judiciaire pour briser la vie sociale, un matraquage médiatique de figures du « terroriste nationaliste ».

 

La fabrication de l’ennemi intérieur

Dans le cas des « Irlandais de Vincennes » en 1983, des « islamistes de Folembray » en 1994, des « anarcho-autonomes de Tarnac » en 2008 ou des « terroristes basques » cette année, on assiste à un même type de montage médiatico-policier : la construction médiatique et politique d’une « menace terroriste cachée dans la population » puis un « coup », en l’occurrence une rafle médiatisée où le pouvoir se présente comme un sauveur.

Dans de nombreux quartiers populaires encore, la police pratique une forme de « guerre larvée »(1) qui se manifeste par une surveillance et une répression permanente, des pressions, intimidations et provocations quotidiennes et des assassinats (dix en moyenne chaque année). Cette année, de Villiers-le-Bel à Tremblay en France, des stratégies d’occupation du territoire et de quadrillage militaro-policier ont fait face à des révoltes populaires. Là aussi, les médias dominants jouent un rôle fondamental pour présenter les principales victimes de la domination capitaliste comme les responsables du racisme, de la violence policière et de la misère.

Ce système de contention est couplé à une industrie de l’incarcération. L’arsenal juridique de la sécurité intérieure brise les vies de familles entières et remplit les prisons de pauvres issus de la colonisation. Les quartiers populaires comme les territoires colonisés servent en quelque sorte de réserves de chasse, de vitrines et de laboratoires. Dans la ZUP de Bayonne comme à l’encontre des jeunes de SEGI, le pouvoir se dévoile sur le mode de la guerre dans le peuple.

Le renouveau de la répression au Pays Basque rappelle la campagne d’extermination menée au début des années 1980 par les GAL (groupes para-policiers espagnols) et la complicité de l’État français parce qu’il en dérive. Ce sont les techniques de contre-insurrection employées contre ETA qui alimentent désormais le modèle d’encadrement politique du peuple basque.

Là comme ailleurs, lorsque le système sécuritaire fait face à des oppositions, des pratiques d’entraide et d’autonomie, il redéploie le répertoire de la contre-insurrection. Les différentes formes de la férocité policière dérivent bien d’un même système de domination. Celui-ci tient en divisant les forces qui lui résistent.

La violence policière dans les quartiers assure l’encadrement et la séparation des surexploités et des sur-opprimés issus de la colonisation, celle que la police applique contre « l’ultra-gauche » et les « terroristes nationalistes » permet de tenir en joug les classes populaires et petites-bourgeoises « blanches ». Mais comprenons bien qu’un même système d’exploitation et d’oppression produit et entretient ce régime de violence, car aujourd’hui comme hier, la solidarité entre les oppriméEs détermine leurs libérations respectives.

 

Mathieu Rigouste

Docteur en socio-histoire, chercheur à l’université Paris 8 Saint-Denis, il est également l’auteur de L’ennemi intérieur. La généalogie coloniale et militaire de l’ordre sécuritaire dans la France contemporaine, La Découverte, 2009.

 

(1) Entretien réalisé par l’auteur avec l’amiral Bernard Norlain, directeur de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale en 2007.

SOURCE : www.paysbasqueinfo.com

URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Retour-s-a-la-guerre-sale.html    

 

 

Déclaration Universelle des Droits de la Terre Mère
 
Résolution de la Conférence Mondiale des Peuples sur le Changement Climatique et les Droits de la Terre Mère
   
 arton10595-5ddd6.jpg
Aujourd’hui notre Terre Mère est blessée et le futur de l’Humanité est en danger. Avec l’augmentation de la température globale de plus de 2°C, à laquelle le dénommé « Accord de Copenhague » risquerait de nous conduire, il y a 50% de chances que les dommages provoqués à notre Mère Terre soient totalement irréversibles. 20 à 30% des espèces seraient en danger de disparition. De grandes étendues de forêts seraient affectées, les sécheresses et inondations toucheraient diverses régions du monde, les déserts s’étendraient et la fonte des pôles et des glaciers des Andes et de l’Himalaya s’aggraverait. De nombreux États insulaires disparaîtraient et l’Afrique subirait une hausse de température de plus de 3°C. De ce fait la production d’aliments dans le monde réduirait, entraînant des effets catastrophiques pour la survie des habitants de vastes régions de la planète, et le nombre de personnes souffrant de la famine croîtrait de manière dramatique dans le monde, alors qu’il dépasse déjà le nombre de 1.020 millions de personnes.

 

Les multinationales et les gouvernements des pays dits « les plus développés », avec la complicité d’une frange de la communauté scientifique, nous imposent de discuter du changement climatique comme d’un problème réduit à l’augmentation de la température, sans se poser la question de la cause, qui est le système capitaliste.

 

Nous sommes confrontés à la crise finale du système de la civilisation patriarcale basée sur la soumission et la destruction des êtres humains et de la nature, qui s’est accélérée avec la révolution industrielle.

 

Le système capitaliste nous a imposé une logique de compétences, de progrès et de croissance illimitée. Ce régime de production et de consommation recherche le gain sans limites, séparant ainsi l’être humain de la nature, établissant une logique de domination sur celle-ci, transformant tout en marchandise : l’eau, la terre, le génome humain, les cultures ancestrales, la biodiversité, la justice, l’éthique, les droits des peuples, la mort et la vie elle-même.

 

Sous le capitalisme, le Terre Mère se transforme en une simple source de matières premières, et les êtres humains en moyens de production et en consommateurs, en personnes qui comptent pour ce qu’ils ont et non pour ce qu’ils sont.

 

Le capitalisme demande une puissante industrie militaire pour son processus d’accumulation et le contrôle des territoires et des ressources naturelles, réprimant la résistance des peuples. Il s’agit d’un système impérialiste de colonisation de la planète.

 

L’Humanité est face à une grande alternative : continuer sur la voie du capitalisme, du pillage et de la mort, ou s’engager sur le chemin de l’harmonie avec la nature et le respect de la vie.

 

Nous avons besoin de forger un nouveau système qui rétablisse l’harmonie avec la nature et entre les êtres humains. Il ne peut y avoir d’équilibre avec la nature que s’il y a équité entre les êtres humains.

 

Nous proposons aux peuples du monde de récupérer, revaloriser et renforcer les connaissances, les savoirs et les pratiques ancestrales des Peuples Indigènes, affirmés dans le vécu et la proposition de « Bien Vivre », reconnaissant à la Terre Mère comme un être vivant, avec lequel nous avons une relation indissoluble, une relation d’interdépendance, de complémentarité complémentaire et une relation spirituelle.

 

Pour affronter le changement climatique nous devons reconnaître la Terre Mère comme source de la vie et forger un nouveau système basé sur les principes :

- de l’harmonie et l’équilibre entre tous et avec tout - de la complémentarité, la solidarité et l’équité - du bien-être collectif et la satisfaction des besoins fondamentaux de tous en harmonie avec la Terre Mère - du respect des Droits de la Terre Mère et des Droits de l’Homme - de la reconnaissance de l’être humain pour ce qu’il est et non pour ce qu’il a - de l’élimination de toute forme de colonialisme, d’impérialisme et d’interventionnisme - de la paix entre les peuples et avec la Terre Mère.

 

Le modèle que nous demandons n’est pas un modèle de développement destructeur ni illimité. Les pays ont besoin de produire des biens et des services pour satisfaire les besoins fondamentaux de leurs populations, mais ils ne peuvent en aucun cas continuer sur cette voie du développement dans laquelle les pays les plus riches ont une empreinte écologique cinq fois plus grande que ce que la planète est capable de supporter. A ce jour on a déjà dépassé de plus de 30% la capacité qu’a la planète de se régénérer. A ce rythme de surexploitation de notre Terre Mère on aura besoin de deux planètes en 2030.

 

Dans un système d’interdépendances dont les êtres humains constituent une composante, il n’est pas possible de reconnaître des droits à la seule partie humaine sans provoquer un déséquilibre de tout le système. Pour garantir les droits humains et rétablir l’harmonie avec la nature, il est nécessaire de reconnaître et d’appliquer effectivement les droits de la Terre Mère.

 

Pour ce faire nous proposons le projet ci-joint

de Déclaration Universelle des Droits de la Terre Mère,

dans laquelle seraient consignés :

 

Le droit à la vie et à l’existence ;

Le droit d’être respecté ;

Le droit à la continuation de ses cycles et processus vitaux sans altération humaine ;

Le droit à maintenir son identité et intégrité comme être différencié, auto-régulé et interagissant ;

Le droit à l’eau comme source de vie ;

Le droit à un air propre ;

Le droit à la santé intégrale ;

Le droit d’être à l’abri de la contamination et de la pollution, des déchets toxiques et radioactifs ;

Le droit de ne pas être altérée génétiquement et modifiée dans sa structure, menaçant ainsi son intégrité ou fonctionnement vital et sain ;

Le droit à une restauration pleine et rapide des violations aux droits reconnus dans cette Déclaration causés par les activités humaines.

 

L’orientation que nous partageons est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre pour rendre effectif l’Article 2 de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique qui détermine « la stabilisation des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche les interférences anthropogéniques dangereuses pour le système climatique ».

 

Notre vision est d’exiger, sur la base du principe des responsabilités historiques communes mais différenciées, que les pays développés s’engagent sur des objectifs quantifiés de réduction des émissions qui permettent de faire revenir les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à 300 ppm, et ainsi limiter l’augmentation de la température moyenne globale à un niveau maximum de 1°C.

 

Mettant en exergue la nécessité d’une action urgente pour réaliser ces orientations et, avec le soutien des peuples, des mouvements et des pays, les pays développés devront s’engager sur des buts ambitieux de réduction des émissions, qui permettent d’atteindre les objectifs à court terme et maintenant notre orientation en faveur de l’équilibre du système climatique de la Terre, en accord avec l’objectif ultime de la Convention.

 

La « Vision partagée » pour « l’Action Coopérative sur le Long Terme » ne doit pas se réduire, dans la négociation sur le changement climatique, à définir la limite de l’augmentation de température et la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, elle doit aussi comprendre de façon intégrale et équilibrée un ensemble de mesures financières, technologiques, d’adaptation, de développement des capacités, de modèles de production, de consommation et d’autres éléments essentiels comme la reconnaissance des droits de la Terre Mère pour rétablir l’harmonie avec la nature. Les pays développés, principaux responsables du changement climatique, assumant leurs responsabilités passées et présentes, doivent reconnaître et honorer leur dette climatique dans toutes ses dimensions, comme étant la base pour une solution juste, effective et scientifique au changement climatique.

 

Dans ce cadre nous exigeons des pays développés qu’ils :

 

- Rendent aux pays en développement l’espace atmosphérique qui est occupé par leurs émissions de gaz à effet de serre. Cela passe par la décolonisation de l’atmosphère via la réduction et l’absorption de leurs émissions.

- Assument les coûts et les besoins de transfert de technologie des pays en développement dus à la perte de chance de se développer causée par le fait de vivre dans un espace atmosphérique restreint.

- Prennent la responsabilité des centaines de millions de personnes qui devront migrer du fait du changement climatique qu’ils ont provoqué et qu’ils éliminent leurs politiques restrictives de migration et offrent aux migrants une vie digne avec tous les droits, dans leurs pays.

- Assument la dette d’adaptation liée aux impacts du changement climatique dans les pays en développement en leur fournissant les moyens de prévenir, minimiser et de prendre en charge les dommages qui découlent de leurs émissions excessives.

- Honorent ces dettes comme une partie de la dette supérieure envers la Terre Mère, en adoptant et en appliquant la Déclaration Universelle des Droits de la Terre Mère aux Nations Unies.

 

L’objectif doit être non seulement une compensation économique, mais aussi principalement une justice restauratrice - c’est à dire qui restitue l’intégralité aux personnes et aux membres qui forment une communauté de vie sue Terre. Nous déplorons la tentative faite par un groupe de pays d’annuler le Protocole de Kyoto, unique instrument légalement liant en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre des pays développés.

 

Nous avertissons le monde que malgré l’obligation légale, les émissions des pays développés, au lieu de diminuer, ont augmenté de 11,2% entre 1990 et 2007. Les États Unis, du fait d’une consommation illimitée, ont augmenté leurs émissions de gaz à effet de serre de 16,8% entre 1990 et 2007, émettant en moyenne entre 20 et 23 tonnes annuelles de CO2 par habitant, ce qui représente plus de 9 fois les émissions d’un habitant moyen du Tiers Monde, et plus de 20 fois les émissions d’un habitant d’Afrique Subsaharienne.

 

Nous rejetons de manière absolue l’illégitime « Accord de Copenhague », qui permet à ces pays développés de marchander des réductions insuffisantes de gaz à effet de serre, sur la base d’accords volontaires et individuels, qui violent l’intégrité environnementale de la Terre Mère, en nous conduisant à une augmentation d’environ 4°C.

 

La prochaine conférence sur le Changement Climatique qui aura lieu à la fin de l’année à Mexico doit approuver l’amendement au Protocole de Kyoto, pour la deuxième période d’engagements débutant en 2013 et allant jusque 2017, dans laquelle les pays développés doivent s’engager sur des réductions domestiques significatives d’au moins 50% par rapport à l’année de référence 1990, sans inclure de marché carbone ni d’autre système de déviation qui viennent masquer le non accomplissement des réductions réelles des émissions de gaz à effet de serre.

 

Nous demandons à établir d’abord un objectif pour l’ensemble des pays développés pour ensuite réaliser l’assignation individuelle pour chaque pays développé, dans le cadre d’une comparaison des efforts réalisés par chacun d’eux, maintenant ainsi le système du Protocole de Kyoto pour les réductions des émissions.

 

Les États Unis d’Amérique, en leur qualité d’unique pays de la Terre selon l’Annexe 1 à ne pas avoir ratifié le Protocole de Kyoto, ont une responsabilité significative devant tous les peuples du monde, c’est pourquoi ils doivent ratifier le Protocole de Kyoto et s’engager à respecter et accomplir les objectifs de réduction des émissions à l’échelle de toute leur économie.

 

Les peuples ont tous les mêmes droits de protection face aux impacts du changement climatique et nous rejetons la notion d’adaptation au changement climatique, entendue comme la résignation aux impacts provoqués par les émissions historiques des pays développés, qui doivent adapter leur style de vie et de consommation face à cette urgence planétaire. Nous nous voyons forcés à affronter les impacts du changement climatique, en considérant les adaptations comme un processus et non comme une obligation, ainsi que comme un outil qui serve à le compenser, en démontrant qu’il est possible de vivre en harmonie avec un mode de vie différent.

 

Il est nécessaire de créer un Fonds d’Adaptation, qui soit un fonds exclusif destiné à affronter le changement climatique, et qui fasse partie d’un mécanisme financier manié et conduit de manière souveraine, transparente et équitable par nos États. Avec ce Fonds il est nécessaire d’être attentif : aux effets du réchauffement et leurs coûts dans les pays en développement et les besoins que ces effets induisent, et d’enregistrer et de piloter l’appui de la part de pays développés. Ce fonds doit de plus mettre en place un mécanisme d’indemnisation des dommages passés et futurs dus à l’impact du réchauffement, des pertes d’opportunités et des reconstructions causés par des évènements climatiques extrêmes ou graduels, et des coûts additionnels -comme ces effets qui sont en train d’entraver le droit de Bien Vivre- qui pourraient apparaître si notre planète dépasse les seuils écologiques.

 

L’« accord de Copenhague » imposé aux pays en développement par quelques États, non content de n’offrir que des ressources insuffisantes, prétend par lui même affronter les peuples et prétend extorquer les pays en développement en conditionnant l’accès aux ressources d’adaptation au changement à la prise de mesures de mitigation. De plus il établit comme étant inacceptable le fait que dans les processus de négociations internationales on essaie de catégoriser les pays en développement par leur vulnérabilité au changement climatique, ce qui crée des disputes, des inégalités et des ségrégations entre eux.

 

L’immense défi que nous affrontons en tant qu’espèce pour endiguer le réchauffement climatique global et refroidir la planète sera relevé seulement en engageant une profonde transformation de l’agriculture, dans le sens d’une modèle soutenable de production agricole paysanne et indigène/natifs, et d’autres modèles et pratiques ancestrales écologiques qui contribuent à résoudre le problème du changement climatique et assurent la Souveraineté Alimentaire -entendue comme le droit des peuples de contrôler leurs propres graines, terres, eau, ainsi que la production alimentaire, en garantissant, via une production en harmonie avec la Terre Mère, enracinée dans les terroirs et culturellement appropriée, l’accès des peuples à suffisamment d’aliments, variés et nutritifs, complétant ce que donne la Terre Mère, en approfondissant la production autonome (participative, communautaire et partagée) de chaque nation et peuple.

 

Le Changement Climatique est déjà en train de produire de profonds effets sur l’agriculture et sur les modes de vie des peuples indigènes/natifs et paysans du monde, et ces effets iront en s’aggravant à l’avenir.

 

Le commerce agricole, à travers son modèle social, économique et culturel de production capitaliste globalisée et sa logique de production d’aliments pour le marché et non pour respecter le droit à l’alimentation, est une des causes principales du changement climatique. Ses outils technologiques, commerciaux et politiques ne font qu’approfondir la crise climatique et augmenter la faim sur la planète. Pour cette raison nous rejetons les Traités de Libre Commerce et les Accords d’Association, ainsi que toutes les formes d’application des Droits de la Propriété Intellectuelle sur la vie, les technologies actuelles (agrochimiques, transgéniques) et celles qui se présentent comme de fausses solutions (agrocombustibles, géo-ingénierie, nanotechnologies, technologies Terminator et similaires) qui ne feront qu’intensifier la crise actuelle.

 

Dans le même temps nous dénonçons le fait que ce modèle capitaliste impose des mégaprojets d’infrastructures, envahit des territoires avec des projets d’extraction, privatise et marchandise l’eau, et militarise les territoires en expulsant les peuples indigènes et paysans de leurs territoires, en empêchant la Souveraineté Alimentaire et en approfondissant la crise socio-environnementale.

Nous exigeons que soit reconnu le droit de tous les peuples, les êtres vivants et la Terre Mère, d’accéder et de jouir de l’eau et nous appuyons la proposition du Gouvernement bolivien de reconnaître l’eau comme un Droit Humain Fondamental. La définition de la forêt utilisée dans les négociations de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique, qui inclue les plantations, est inacceptable. Les monocultures ne sont pas des forêts. Ainsi nous exigeons une définition destinée au commerce qui reconnaisse les forêts naturelles, la jungle et la diversité des écosystèmes de la terre.

 

La Déclaration de l’ONU sur les Droits des Peuples Indigènes doit être pleinement reconnue, mise en œuvre et intégrée aux négociations sur le changement climatique. La meilleure stratégie et action pour éviter la déforestation et la dégradation, et protéger les forêts naturelles et la jungle revient à reconnaître et garantir les droits collectifs des terres et territoires, en considérant spécifiquement que la plupart des forêts et jungles se trouvent sur les territoires des peuples et nations indigènes, communautés paysannes et traditionnelles.

Nous condamnons les mécanismes de marché, comme le mécanisme de REDD (réduction des émissions par la déforestation et la dégradation des forêts) et ses versions + et ++, qui violent la souveraineté des Peuples et leur droit au consentement libre, préalable et éclairé, tout comme la souveraineté des États nationaux, et violent les droits, us et coutumes des Peuples ainsi que les Droits de la Nature.

 

Les pays pollueurs sont obligés de transférer de manière directe les ressources économiques et technologiques nécessaires à payer la restauration et le maintien des forêts et jungles, en faveur des peuples et structures organiques ancestrales indigènes, originaires et paysannes. Cela devra constituer une compensation directe et additionnelle aux fonds et financements auxquels se sont engagés les pays développés, en dehors du marché carbone, et ne servant jamais comme les compensations de carbone (offsets). Nous demandons aux pays d’arrêter les initiatives locales en matière de forêts et jungles, basés sur des mécanismes de marché et proposant des résultats inexistants et conditionnés. Nous exigeons des gouvernements un programme mondial de restauration des forêts naturelles et des jungles, dirigé et administré par les peuples, engageant des mesures pour les graines forestières, fruitières et de flore autochtone. Les gouvernements doivent éliminer les concessions forestières et appuyer la conservation du pétrole sous terre, et faire cesser d’urgence les exploitations d’hydrocarbures dans les jungles.

 

Nous exigeons que les États reconnaissent, respectent et garantissent l’application effective des standards internationaux des droits humains et droits des peuples indigènes, en particulier la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples indigènes, l’accord 169 de l’OIT, parmi d’autres instruments pertinents, dans le cadre des négociations, des politiques et des mesures pour relever les défis lancés par le changement climatique. Nous demandons surtout aux États de reconnaître la préexistence de notre droit sur nos territoires, nos terres et ressources naturelles pour rendre possible et consolider nos formes traditionnelles de vie et contribuer activement à trouver une réponse au changement climatique.

 

Nous demandons la pleine et effective application du droit à la consultation, à la participation et au consentement préalable, libre et informé des peuples Indigènes dans tous les processus de négociation tels que la conception et la mise en œuvre des mesures relatives au changement climatique. Actuellement, la dégradation environnementale et le changement climatique atteignent un niveau des plus critiques, dont l’une des principales conséquences est la migration intérieure et internationale. Selon certaines études, en 1995, il existait environ 25 millions de migrants climatiques, aujourd’hui, on estime qu’il y en a 50 millions et qu’il y en aura en 2050 entre 200 millions à 1 milliard de personnes déplacées à cause de situations liées au changement climatique. Les pays développés doivent assumer leur responsabilité auprès des migrants climatiques, en les accueillant sur leur territoire et en reconnaissant leurs droits fondamentaux, à travers la signature d’accords internationaux se basant sur la même définition du migrant climatique afin que tous les Etats se mettent d’accord sur leurs objectifs. Constituer un Tribunal International de Conscience pour dénoncer, rendre visible, documenter, juger et sanctionner les violations des droits des migrants, des réfugiés et déplacés dans leurs pays d’origine, de transit et d’accueil, en identifiant clairement les responsabilités des États, des compagnies et des autres acteurs.

 

Le financement actuel destiné aux pays en développement et la proposition de la conférence de Copenhague sont infimes. Les pays développés doivent s’engager à un nouveau financement annuel, en plus de l’Aide Officielle au Développement et aux ressources publiques, d’au moins 6% de leur PIB pour faire face au changement climatique dans les pays en voie de développement. Ceci est possible puisqu’ils gaspillent une somme équivalente pour la défense nationale et qu’ils ont dépensé 5 fois plus pour sauver les banques et les spéculateurs en déroute. Cela remettrait sérieusement en question leurs priorités mondiales et leur volonté politique. Ce financement doit être direct, sans condition et ne pas affaiblir la souveraineté nationale des communautés et des groupes les plus affectés.

 

Étant donné l’inefficacité du mécanisme actuel, lors de la Conférence de México, on doit établir un nouveau mécanisme de financement qui fonctionne sous l’égide de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique, en lui rendant des comptes, dotée d’une représentation significative des Pays en Voie de Développement pour garantir la tenue des engagements financiers des pays prévus par l’annexe 1. Il a été constaté que les pays développés ont augmenté leurs émissions durant la période 1990-2007, tout en déclarant que la réduction se verrait ajustée par les mécanismes de marché.

 

Le marché du carbone s’est transformé en une affaire lucrative, en faisant de notre Terre-Mère une marchandise. Cela ne représente en aucune façon une alternative pour affronter le changement climatique mais davantage un pillage, une dévastation de la terre, de l’eau et de la vie-même. La récente crise financière a démontré que le Marché est incapable de réguler le système financier, qu’il est fragile et instable face à la spéculation et l’apparition d’agents intermédiaires, par conséquent, ce serait une irresponsabilité totale de le laisser s’occuper et protéger l’existence humaine et de notre Terre-Mère.

 

Il est inadmissible que les négociations en cours prétendent la création de nouveaux mécanismes qui augmentent et promeuvent le marché du carbone alors que les mécanismes existants n’ont jamais résolu le problème du changement climatique et qu’ils ne se sont jamais transformé en actions concrètes pour la réduction des gaz à effet de serre.

 

Il est indispensable d’exiger la tenue des engagements pris par les pays développés dans la Convention-cadre Nations Unies sur le changement climatique en ce qui concerne le développement et le transfert de technologie, de même que le fait de rejeter la « vitrine technologique » proposée par des pays développés qui ne font que commercialiser la technologie. Il est fondamental d’établir des alignements pour créer un mécanisme multilatéral et multidisciplinaire pour le contrôle participatif, la gestion et l’évaluation continue des échanges de technologies. Ces technologies doivent être utiles, propres et socialement appropriés. De la même façon, il est nécessaire d’établir un fond de financement et un inventaire de technologies adéquates et libre de droit quant à la propriété intellectuelle en particulier, de brevets qui doivent passer de

monopoles privés au domaine publique, librement accessible et à bas coût.

 

La connaissance est universelle, et rien ne justifie qu’elle ou ses applications technologiques soient une propriété privée à usage privé. Il incombe aux pays développés de partager leur technologie avec les pays en voie de développement, de créer des pôles de recherches pour la création de technologies et d’innovations propres, ainsi que de défendre et d’encourager leur développement et leur application pour un mieux vivre. Le monde doit récupérer, apprendre, réapprendre les principes et les priorités de l’héritage ancestral de ses peuples natifs pour stopper la destruction de la planète, ainsi que les connaissances et les pratiques ancestrales, la spiritualité dans la réintroduction du mieux vivre en harmonie avec la Terre-Mère.

 

Considérant le manque de volonté politique des pays développés pour tenir leurs engagements et leurs obligations pris lors de la Convention-cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique et le Protocole de Kyoto, et face à l’inexistence d’une instance légale internationale qui avertisse et sanctionne tous ces délits et crimes climatiques et environnementaux perpétrés contre les droits de la Terre-Mère et de l’humanité, nous demandons la création d’un Tribunal International de Justice Climatique et Environnemental capable juridiquement d’avertir, de juger et de sanctionner les États, les entreprises et les personnes qui , par action ou par omission, polluent et provoquent le changement climatique.

Appuyer les États qui présentent des demandes à la Cour Internationale de justice contre les pays développés qui ne tiennent pas leurs engagements sous la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique et le Protocole de Kyoto incluant leurs engagements sur la réduction des gaz à effet de serre.

 

Nous invitons les peuples à proposer et à promouvoir une réforme profonde de l’Organisation de Nations Unies (ONU), afin que tous ses États-membres appliquent leurs décisions du Tribunal International de Justice Climatique et Environnementale. L’avenir de l’humanité est en danger et nous ne pouvons accepter qu’un groupe de gouvernants de pays développés veuille décider pour tous les pays comme ils ont tenté de le faire à la Conférence des Parts de Copenhague. Cette décision incombe à tous les peuples. C’est pourquoi, il est nécessaire de réaliser un référendum mondial, un plébiscite ou un consultation populaire sur le changement climatique dans lequel nous soyons tous consultés sur : le niveau de réduction des émissions que doivent effectuer les pays développés et les entreprises transnationales ; le financement par les pays développés ; la création d’un Tribunal International de Justice Climatique ; la nécessité d’un déclaration Universelle des Droits de la Terre-Mère ; La nécessité de changer l’actuel système capitaliste.

 

Le processus de référendum mondial, le plébiscite ou la consultation populaire sera le fruit d’un processus de préparation qui assurera son propre succès. Afin de coordonner notre action internationale et la mise en place des résultats du présent « Accord des Peuples », nous appelons à construire un Mouvement Mondial des Peuples pour la Terre-Mère qui se basera sur les principes de complémentarité et de respect de la diversité d’origine et de visions de ses membres, se constituant en un grand espace démocratique de coordination et d’articulation des actions au niveau mondial. A cette fin, nous adoptons le plan d’action mondial ci-joint pour que, à México, les pays développés de l’Annexe 1 respectent le cadre légal en vigueur et réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre de 50% et respectent les différentes propositions contenues dans cet Accord. Enfin, Nous projetons de réaliser la 2° Conférence Mondiale des Peuples sur le Changement Climatique et les Droits de la Terre-Mère en 2011 , dans ce processus de construction du Mouvement Mondial des Peuples pour la Terre-Mère et en réaction face aux résultats de la Conférence du Changement Climatique qui se déroulera à la fin de l’année à Cancún, au Mexique.

 

Source http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4551

 

version originale : http://cmpcc.org/

22 avril, Cochabamba, Bolivie

Traduction : SM, GB et DMG

 
URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Resolution-de-la-Conference-Mondiale-desPeuples-sur-le-Changement-Climatique-et-le-Droits-de-la-Terre-Mere.html
 Amazonie-wikipedia-vue-aerienne-foret.png

 

 Amazonie, Wikipedia      

 

Mordechai Vanunu, qui a déjà passé 18 ans en prison pour avoir dévoilé des secrets sur le nucléaire..
 
Le ministère des affaires étrangères a émis une réponse étonnement forte mercredi après...
 
 
Les partisans du boycott ont une nouvelle tribune: Le Haaretz
 
Les partisans et artisans de la campagne BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions) viennent d'avoir un grand soutient. Le Haaretz, le journal de la gauche israélienne a publié ce lundi 10 mai 2010 un éditorial intitulé « Achetez des produits palestiniens ! ». L'article, signé d'Akiva Eldar, appelle carrément aux boycotts des produits fabriqués par (suite ici) :
JPEG - 23.6 ko
L’ambassadeur des Etats-Unis Charles L. Glazer et le ministre salvadorien de la Justice présente
 
ILEA : Les Etats-Unis préparent des polices amies à la guerre sale
Les vieilles méthodes de contre-insurrection sont de retour. Après avoir réactivé son réseau d’enlèvement et de séquestration dans 66 pays, Washington a réactivé la formation à la répression des régimes amis. Dans la plus grande discrétion, des « Académies de police » ont été ouvertes aux Etats-Unis, en Hongrie, en Thailande et au Bostwana. Une autre est en construction au Salvador. Le contenu de certains programmes est si peu avouable qu’il a été classifié
 
 
Devenez supplétifs du FBI, obtenez le droit de « tirer pour tuer »

Le FBI a enrôlé les employés de grandes sociétés, non seulement comme informateurs sur leurs clients, mais comme supplétifs pour le maintien de l’ordre en situation de loi martiale. Ce statut implique le droit de « tirer pour tuer ». Ce dispositif, créé durant l’ère Clinton, a été développé par George W. Bush lorsqu’il a institué le département de Sécurité de la Patrie durant sa « guerre à la terreur », et prorogé par Barack Obama.

http://www.voltairenet.org/article165278.html

 

fbi-agents-raid-offices-95e2f.jpg

 

 

Grandeur et décadence de la suprématie US

http://www.voltairenet.org/article165354.html

 

L’indépendance suisse, de la Seconde Guerre mondiale à aujourd’hui

http://www.voltairenet.org/article165262.html

 

 

rabbi.1271172725.jpg

 

Rabbins pédophiles: http://veilleur.blog.lemonde.fr/2010/04/14/pedophilie-un-rabbin-new-yorkais-condamne-a-32-ans-de-prison/

 

 

   

arton10574-41be5.jpg

 

L’ODIEUSE TYRANNIE IMPOSÉE AU MONDE 

Fidel CASTRO

"Considérer les sans-papiers comme des terroristes permet à la police de tirer sur des gens rien que pour la couleur de leur peau, pour leur accoutrement, pour ce qu’ils ont à la main, voire pour leur manière de marcher". Notre époque se caractérise par un fait sans précédent : que l’impérialisme menace la survie de l’espèce humaine. Cette douloureuse réalité ne devrait surprendre personne. On la voyait s’imposer ces dernières décennies à un rythme accéléré et difficile à imaginer

http://www.legrandsoir.info/L-ODIEUSE-TYRANNIE-IMPOSEE-AU-MONDE.html

 

 

arton10569-92b14.jpg

  

  

  

  

  

     

De la société française clivée et trahie par ses élites...

Christian DELARUE

 

Le néolibéralisme est une arme de guerre. l’Union européenne des 27 est 3 fois plus inégalitaire que les Etats-Unis d’Amérique et 69% plus que la Russie."

 

On approche d’une période sensible ou les monstres de la destruction des sociétés peuvent proliférer et agir au détriment des forces de construction du social tant au plan national qu’au plan continental.  

 

1° La trahison multiforme des élites.(..)

* L’aide aux banques et l’austérité pour le peuple.(..)

* Les amortisseurs de crise ne sont pas renforcés.(..)

* Les quartiers de relégation sociale laissés à l’abandon.(..)

* Police partout , racaille partout et civilisation nulle part !(..)

2° La fracture contre la cohésion sociale et nationale (..)

3° Stopper les réformes destructrices du néolibéralisme, construire la civilisation. (..)

* Qu’est-ce que la civilisation ? (..)

* L’horreur européenne ! (titre du livre de Frédéric Viale ) (..)

* Perspective.(..)

http://www.legrandsoir.info/De-la-societe-francaise-clivee-et-trahie-par-ses-elites.html

 

 

dependence-on-prescription-drugs.jpgdependence-on-prescription-drugs.jpg

 

 

Big Pharma: Ceux qui font de nos vies une maladie

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=19092

 

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 04:06

lasociale.jpg












      


http://www.le-pave.com/?p=1169

Vers une société fasciste ?
Par Eva r-sistons

Alerte, société monstrueuse en construction, fasciste ! Oui, voici la nouvelle France, fascisante, alignée sur l'Amérique § 1, brutale, douce seulement envers les puissants (les premières mesures sarkoziennes sont pour les nantis, bouclier fiscal ou cadeaux faits aux délinquants en col blanc), impitoyable envers les faibles. Nous allons tous être épiés, même dans notre vie intime, et pas seulement dans les aéroports, mais également chez nous § 2.

Les menaces s'accumulent dans tous les domaines, même sur Internet. Ceux qui doivent maintenir l'ordre, sous la houlette des dirigeants actuels, sont les premiers à être des fauteurs de troubles. Comment en irait-il autrement ? Le plus souvent à leur corps défendant, ils sont condamnés à faire du chiffre, à être rentables à n'importe quel prix, même de l'inhumanité. Société sauvage, qui broie tout le monde, l'enfant qui fait un croc en jambe à son copain, comme la fillette ou même le policier, condamné à être une brute et donc rejeté par les citoyens. Quand Sarkozy va en Israël, il est accompagné par Me Goldnadel, représentant la droite dure juive, et il s'aligne complètement sur la politique américaine et israélienne envers l'Iran. Finie l'indépendance nationale ! Pire encore, la France sera à la tête de la croisade en préparation contre une partie de l'humanité. Le Président règle-t-il des problèmes d'enfance en faisant preuve d'une telle agressivité ? Se venge-t-il des Français qu'il déteste et qui, peu à peu, prennent leur distance avec lui ? Il a une mentalité de cow-boy, c'est sûr, prompt à dégainer, à faire usage de la force, à montrer ses muscles - au détriment du dialogue, de la diplomatie, de la perennisation de la voix originale de la France. Quitte à dénaturer totalement notre pays - son identité, justement.  

Avec lui, tout est possible, surtout le pire: "Un article du journal Le Parisien nous apprend cette phrase de Nicolas Sarkozy prononcée à la Réunion en février 2007 : « Je serai un président comme Louis de Funès dans le Grand Restaurant : servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore ! » Etonné par la crudité du propos, nous avons recherché cette citation dans nos archives. Elle figure bel et bien parmi ces phrases off " (§3)

Hier, on apprend qu'une toute jeune fille est en garde à vue pendant dix heures, et elle n'est pas la seule. Un aspect parmi d'autres. Et cela ne fait que commencer...

D'une façon générale, la question de la garde à vue (pour un oui ou pour un non) en France est un véritable scandale, de même que la politique sécuritaire actuelle. Le vrai visage de Sarkozy apparaît: D'une fermeté impitoyable. Elle touche même les mineurs, alors qu'ils doivent être protégés ! La démocratie est menacée... De mon temps, pour un cas mineur, et puisque les faits n'étaient pas prouvés, on convoquait, on ne faisait pas irruption au domicile d'une personne !  Vous nous voyez tous sortant de notre domicile menottés au moindre prétexte ? C'est insensé ! 

Et Sarkozy modifie tout le Code Pénal à grande vitesse, dans le sens d'une plus grande répression !  Et à 16 ans, comme aux USA, les ados seront traités comme des adultes !

La France est au bord du précipice. La société aussi. Et l'humanité. Nous tous, donc. Ne restons pas spectateurs. Demain, il sera trop tard. Ce sera irrespirable, invivable !

Eva r-sistons à l'intolérable

NB:  A l'instant, Jacques Attali annonce "un retour du religieux, des valeurs morales".  Sarkozy, évidemment, y travaille ! Pour avoir des conservateurs disciplinés, se soumettant à tout, même à l'inique.... et votant bien à droite !

§ 1 : Par ex, ici : Lip Dub de l’UMP : comment Sarkosy prépare les esprits au “changement” Les habitués de notre site ont déjà lu depuis plusieurs fois déjà des articles sur une tendance lourde du parti de Nicolas Sarkosy qui est de promouvoir un modèle de société “à l’américaine”, c’est à dire complètement mondialisé,communautarisé, métissé (..)

§ 2 : Monstrueux: La ville aujourd'hui,
Zone urbaine militarisée.
Tous épiés en permanence ? Zooms sur notre intimité ?
http://www.dailymotion.com/video/xc2xe6_zone-urbaine-militaris%E9e-une-guerre_news

§ 3 : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-guerre-des-droites-a-commence-69024?debut_forums=35#forum2417497

A lire:
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-fascisme-guette-t-il-l-europe-56361

Appel citoyen:
Chaque jour un peu plus, nos droits, nos libertés sont attaqués, fragilisés, remis en cause. Chaque jour un peu plus, la manière dont le pouvoir est exercé piétine les valeurs républicaines et menace la démocratie
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10794

Reçu ceci:
"De voir ce qu'est devenue la France en 30 ans on a envie de gerber !!! Si vous les avez encore re-regardez la série télévisée pour enfants des années 70 : Sébastien et la Marie-Morgane on avait le droit et trouvait ça normal de fumer, boire du cidre (même les adolescents), faire du cheval, et les enfants couraient librement dans les rues, et  pouvaient aller faire des achats dans les magasin sans se faire traumatiser à vie par des vigiles privés, et même se bagarrer sans être envoyés en prison et être fichés, les meubles étaient en bois, les portes étaient sans digicodes et on ne les fermait même pas à clef, et même si on considérait déjà tout ce qui est surnaturel comme "des araignées dans l'cerveau", les églises n'en étaient pas moins des églises, c'est à dire qu'elles étaient ouvertes, comme il se doit, et on pouvait loger à l'hotel sans être obligé d'avoir un salaire de cadre sup' ". Roland P.

crise-economique-1248478500.jpg?w=450&h=

Quel avenir économique ? Par Eva

A l'instant, j'écoute C dans l'Air, "les spéculateurs attaquent l'euro". Première remarque: le mot "attaque". Dans notre société, brutale, inhumaine, on attaque... 2e remarque, les "spéculateurs" attaquent l'Euro. Et, indirectement, nous tous ! Dans son numéro de février, le Monde Diplomatique suggère de "fermer la Bourse". Elle est en effet le pire ennemi du travail, de l'emploi, de nos vies ! Capital ou travail, il faut choisir !

Extraits de C dans l'Air, qui pour une fois ne masque pas la réalité (on verra pourquoi plus loin, à mon avis), et parle même de "catastrophe" : "La Grèce est au bord de la faillite; nous sommes spectateurs d'une situation sur laquelle nous n'avons pas d'emprise; la zone euro va éclater; nos économies s'effrondent, l'épargne aussi; les taux d'intérêt montent, ce qui élargit la dette; l'euro est à son plus bas niveau, il baisse et ce sera synonyme d'inflation, de hausse des prix; après la phase économique, voici la phase politique, il faut réduire la dette ..."

Pourquoi ce réalisme, soudain ? Peut-être faut-il le chercher ici : "Voici la phase politique... Il va falloir serrer énergiquement la vis... Austérité, rigueur, comme en Grèce, il faudra y passer..." 

Ce que je pense ? C dans l'Air, aux ordres du Gouvernement, nous prépare au pire. On va tous casquer ! Pas les nantis, bien sûr. Quand ? Après les élections, bien sûr !

Et à l'instant, FR2 nous prépare aussi, Christine Lagarde salue "le programme en forme de sacrifices"  du Gouvernement grec: Hausse d'impôts, baisse de salaires, nouvelles taxes, suppression des primes des fonctionnaires, etc etc... Il faut réformer les retraites pour résorber la dette...

Est-ce que nous devons TOUS payer les fOLIES des banquiers, des spéculateurs, des traders, des irresponsables ? D'autant que les puissants, eux, profiteront de la "crise", une crise bien commode pour "moderniser" la France, c'est-à-dire pour supprimer nos derniers avantages sociaux !

Le Marché fonctionne d'une manière totalement opaque, de façon purement spéculative. Le capitalisme est condamné par ses propres excès. Tant mieux. Mais nous ? Serons-nous emportés avec ? Ou faudra-t-il une guerre mondiale pour faire repartir la machine ?

Eva R-sistons  


police-crs-ss.gif

Affiche de mai 68. Les Policiers condamnés
à être violents, à cogner, à faire du quantitatif. Ils sont
les premières victimes de la politique actuelle !
Nous sommes TOUS victimes de la France "Patriot Act" ! (Eva)

14 ans, en garde à vue en pyjama...


Interdiction de reproduire l'article en entier, seulement de courts extraits. A lire par tous, le récit de Me Eolas:  Ce qui s'est passé réellement. Réveil ? Pyjama ? Menottes ? Circonstances ? Respect de la procédure ? Aveux ? Gardes à vues de mineurs, hallucinantes, en pleine explosion. 
"Un jeune homme de 15 ans, sans casier non plus, en garde à vue pour avoir fait un croc-en-jambe à un camarade à la sortie du collège" (5 ans encourus ?). Statistiques officielles maquillées à la baisse... Tout est expliqué !


(Extraits): Donc, il y aurait eu des consignes pour mettre le paquet sur les gardes à vue des mineurs au nom des objectifs chiffrés que ça ne m’étonnerait pas. Ça y ressemble.


Je parie donc une bouteille de champagne contre une boîte de petits pois que quand le gouvernement sortira sa réforme de l’ordonnance de 1945 sur l’enfance délinquante, on aura un beau communiqué nous disant : regardez, la délinquance des mineurs explose, +30% sur le premier semestre, vite, vite, il faut voter une loi donnant à la justice les moyens de taper plus fort, car c’est en cognant nos enfants et en ayant peur d’eux que nous construirons la France de demain. 

(Eva - A retenir: )  Nous sommes à la veille d’une réforme du droit pénal des mineurs. L’UMP (..) prépare le terrain et appelle “à la fin de l’angélisme”.


 http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/02/09/14-ans%2C-en-garde-%C3%A0-vue-en-pyjama


Un blog à découvrir absolument. Avec une liste de sites utiles. Et des articles formidables ! Par ex, Que faire quand on reçoit un courrier d'avocat ?

1595012435-anne-14-ans-en-garde-vue-pour
yahoo.com

La mésaventure d'Anne,


14 ans, a été révélée ce mardi matin par France Info. Anne est une adolescente parisienne, scolarisée dans le XXe arrondissement de la capitale ; au cours de la semaine dernière, elle avait été impliquée dans une bagarre au sein de son établissement. Tout ce qu'elle avait fait, assure-t-elle, c'est essayer de s'interposer. Elle n'en a pas moins, selon son témoignage diffusé sur France Info et selon sa mère, passé neuf heures en
garde à vue, menottée, interrogée sans douceur par les policiers - le tout sans avoir même pu se changer, alors qu'elle était en pyjama lorsque la police s'était présentée chez elle... Un détail qu'un représentant du syndicat policier Synergie a démenti toutefois, interrogé un peu plus tard également par France Info : la jeune fille n'aurait pas été emmenée sans avoir le temps de s'habiller ; elle aurait été placée en garde à vue en jogging, non en pyjama.

Elle était encore couchée quand des coups ont retenti à la porte, raconte-t-elle ; il était alors environ dix heures et demie du matin. Anne se lève alors pour se retrouver nez à nez avec une policière qui lui signifie qu'elle est placée en garde à vue et qu'elle doit l'accompagner au commissariat. La jeune fille demande si elle peut se changer. Non, répond simplement la policière. C'est donc vêtue comme elle avait dormi que l'adolescente arrive au commissariat, où elle est aussitôt mise en cellule. A sa sortie, raconte-t-elle sur France Info, elle se trouve face à un policier qui commence à l'interroger et lui dit aussitôt : "Maintenant, tu vas arrêter de te foutre de ma gueule, sinon je te prolonge de 24 heures".



Une mère en colère


Anne n'est pas la seule dans ce cas de figure ; selon son avocat, Me Jean-Yves Halimi, elles sont trois adolescentes à avoir ainsi été entendues par la police. Une information confirmée par la mère d'Anne. Laquelle juge une telle procédure "disproportionnée". Elle se dit "énervée, déçue" qu'un tel traitement puisse s'appliquer à une adolescente : "c'est complètement délirant", juge-t-elle. Selon elle, sa fille "a été prise en photo de face, de profil, comme les grands bandits", et la mère de l'adolescente commente : "Un terroriste n'aurait pas été traité différemment". Toujours selon elle, au cours de la garde à vue de sa fille, un policier lui aurait dit : "Je n'ai jamais passé des menottes à des poignets aussi fins".

Autre détail démenti par Synergie : la jeune fille n'aurait pas été menottée. Le syndicat parle d'ailleurs d'une "non affaire". Son représentant Mohammed Douhane précise que la jeune fille a reconnu les faits et a "plaisanté" avec les policiers. Il a également revu à la baisse la durée de la garde à vue : initialement, la famille évoquait une procédure ayant duré jusqu'à 11 heures. A Synergie, on évoque plutôt une garde à vue de six heures et demie.


L'IGS saisie

Du côté de la préfecture de police, on se refuse à faire de commentaire sur les faits. Les règles entourant la garde à vue de mineurs de 13 ans et plus sont strictes, elles ont été respectées, assure-t-on ; la jeune fille a pu notamment bénéficier d'un examen médical, son interrogatoire a été filmé ; avant cela, ses parents avaient été prévenus sur leur portable. Un respect des procédures que Me Halimi ne conteste nullement. Même si le bien-fondé d'un tel placement en garde à vue ne laisse pas de poser des questions.

Quoi qu'il en soit, une enquête administrative a été confiée à l'Inspection générale des services, la "police des polices", selon un porte-parole de la préfecture. La suite de l'histoire d'Anne se déroulera au tribunal, où elle est convoquée d'ici un peu plus d'un mois pour répondre du chef de "coups portés en réunion".


Que s'est-il vraiment passé ?

La jeune gardée à vue était-elle en pyjama ou en jogging ? La garde à vue a-t-elle duré 6h30 ou 11 heures ? Un certain flou entoure la procédure au coeur de laquelle s'est retrouvée la jeune Anne. Les faits à l'origine de cette procédure remontent au mardi 2 février : ce soir-là,  à la sortie du collège, une bagarre éclate entre deux garçons. L'un d'eux, par la suite interpellé, donne des coups mais, selon la maman d'Anne, "pas les filles qui ont essayé de séparer les protagonistes". Toujours selon la mère de l'adolescente, le collégien qui accompagnait les jeunes filles, lui-même interpellé le soir-même, à 20 heures, ne sera relâché que le jeudi matin, à 1 heure, après avoir passé plus de 25 heures en garde à vue. 

Selon les faits reconstitués d'après les témoignages recueillis par l'AFP, c'est le lendemain, 3 février, que six policiers se rendent au collège et demandent à deux jeunes filles de les suivre. Ils vont ensuite au domicile d'Anne, restée à la maison car elle était souffrante. Cueillie chez elle, elle part alors en jogging, la tenue dans laquelle elle dormait, avec les policiers. Ceux-ci annoncent aux jeunes filles leur mise en garde à vue. Puis elles sont placées en cellule, leurs lacets ayant été confisqués. Lors d'un transfert chez le médecin, les trois jeunes filles sont menottées dans le fourgon de police. Elles ne sont rendues à leurs parents que le soir, à 20 heures, après la prise de photos individuelles par la police.

Une mère en colère

Anne n'est pas la seule dans ce cas de figure ; selon son avocat, Me Jean-Yves Halimi, elles sont trois adolescentes à avoir ainsi été entendues par la police. Une information confirmée par la mère d'Anne. Laquelle juge une telle procédure "disproportionnée". Elle se dit "énervée, déçue" qu'un tel traitement puisse s'appliquer à une adolescente : "c'est complètement délirant", juge-t-elle. Selon elle, sa fille "a été prise en photo de face, de profil, comme les grands bandits", et la mère de l'adolescente commente : "Un terroriste n'aurait pas été traité différemment". Toujours selon elle, au cours de la garde à vue de sa fille, un policier lui aurait dit : "Je n'ai jamais passé des menottes à des poignets aussi fins".

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2010-02/une-ado-de-14-ans-en-garde-a-vue-11-heures-et-en-pyjama-5682050.html



Sélection de liens (non terminée)


Lire le dernier article d'eva R-sistons:


Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article... Le nouvel antisémitisme: Contre les Arabes, et souvent de leurs frères sémites juifs  (cliquer sur le papillon)




180px-Laurent_Joffrin_p1370473.jpg
Laurent Joffrin - wikipedia

Médias colonisés,
une journée ordinaire de désinformation
et de propagande... Par Eva r-sistons


Scandaleux, encore et toujours ! Tout journaliste digne de ce nom, attaché au pluralisme, à l'équité, à la neutralité, ne peut être qu'indigné. Tout lecteur ou télespectateur sincère, ne peut être que révolté. Trop c'est trop !

18 h, C dans l'Air ce lundi, quatre libéraux bon teint, dont l'indécrottable Christophe Barbier, Directeur du très libéral l'Express, et ai-je découvert récemment en ré-écoutant une ancienne vidéo sur la guerre d'Irak, partisan de la guerre contre ce pays, comme un vulgaire Kouchner, néoconservateur à l'image des Bush ou des Rumsfeld. Avec en prime Gilles-William Goldnadel, avocat très engagé à droite, qui vient d'être élu triomphalement au CRIF s'il vous plaît. Et tout ce beau monde, d'accord sur tout, discutait de l'identité nationale. Y avait-il un invité Musulman pour parler de l'antisémitisme, du racisme, des Musulmans, du choc de civilisations ? Non. Quand on parle des Musulmans, on ne les invite pas à débattre, sauf exceptions notables. Et quand on parle du Proche-Orient, pas de Palestiniens, ils n'existent pas...

Et qu'a fait Goldnadel ? Lui qui dénonce l'antisémitisme (à sens unique, anti-Juif) s'est révélé antisémite. Antisémitisme anti-Arabes musulmans ! Ne sont-ils pas trop nombreux, par exemple ? La diversité, c'est bien. A condition que les "divers" soient minoritaires - comme les Juifs, justement. Pas comme ces affreux Musulmans, qui vraiment deviennent trop nombreux, et qui font du mal aux femmes, et qui portent des burqa.... C dans l'Air est la honte de la télévision française. Une émission de débats entre gens tous du même bord, libéraux, atlantistes, sionistes... Circulez, il n'y a rien à voir et à entendre !

Les informations sur Arte, un déluge de saletés sur le vainqueur des élections en Ukraine, un ancien mauvais garçon, paraît-il... eh oui, son handicap, aux yeux de nos télés de propagande au service de l'Empire qui ne supporte pas ceux qui ne lui sont pas soumis, est d'être le candidat des Russes. Donc des ennemis de l'humanité, puisque l'Occident démocratique l'a décidé.... Ensuite, des informations sur l'Iran: Alerte, danger, ils refusent de se plier aux injonctions des Occidentaux (toujours aussi démocratiques), ils vont menacer le monde avec leur bombe atomique, et ils violent les résolutions internationales, les bandits ! Israël a le droit de les violer toutes, l'Iran n'a pas le droit d'en violer cinq. Ne cherchez pas à comprendre.... Du côté de FR2, la même information fustige les Chinois qui empêchent les Occidentaux d'appliquer leurs sanctions envers l'Iran... C'est la faute aux Russes, c'est la faute aux Chinois, c'est la faute à l'Iran, mais pas à Voltaire ! C'est déjà ça...

Et le soir, c'est reparti, avec Mots Croisés de l'inénarrable Calvi et avec Laurent Joffrin, de Libération, chargé de représenter la Gauche et qui a pris l'habitude de l'attaquer chaque fois qu'il apparaît: Souvenez-vous, la Gauche Caviar et la Gauche Bécassine, c'est lui ! Et là, on lui doit ces perles : "Je ne veux pas défendre Nicolas Sarkozy, MAIS (Clearstream) il y a eu "un complot, une victime,un assassinat juridique et politique (pas moins !), et il est normal que N. Sarkozy en ait conçu une certaine colère...". Même la journaliste du Figaro, Mme Brossolette, est moins indulgente envers le Chef de l'Etat ! Joffrin, invité à parler au nom de la Gauche, n'intervient que pour la discréditer et pour défendre la Droite. Calvi n'hésite pas à enfoncer le clou : "Vous avez toujours expliqué que les socialistes étaient hors du coup". Et le 4e larron, Jérôme Jaffré le sondeur, de renchérir : "Le PS a une mauvaise image... DSK va peut-être descendre de l'OLYMPE" (du FMI, du Zénith aux yeux des Français, pour incarner la Gauche).  DSK, vous savez, l'homme du FMI qui étrangle les peuples, l'homme qui défend plus que quiconque le libéralisme, l'homme qui chaque matin, en se levant, se demande, selon ses propres mots sur Tribune Juive, "comment servir Israël". Bigre ! Le Capitalisme ultra-libéral a trouvé sa roue de secours, son Sarkozy de Gôche (caviar, très caviar). Joffrin va pouvoir saliver CONTRE la Gauche, encore et toujours...

Et pour finir, l'animatrice de "Dans quelle éta-gère" (qui rêve de guerre contre l'Iran), interviewe son pote JC Grumberg, pour parler en tant que fils de déporté.... La boucle est bouclée, on s'endort avec la Shoah (des seuls Juifs) dans la tête, comme d'habitude...

C'était une soirée très ordinaire sur France-Télévision, financée avec les sous des contribuables, une soirée spécialement concoctée par nos amis néo-sionistes qui ont colonisé les médias pour notre grand Bien, pour le Bien du pluralisme et de la démocratie... et maintenant, nos médias sont lanterne rouge en Europe !!! Youpi, on fait encore mieux que dans l'Italie de Berlusconi !  Elle est pas belle, la France, aujourd'hui, dessinée par les néo-sionistes et leurs amis au gouvernement ???

Eva R-sistons


A lire :

L’Iran est la source de la puissance stratégique pour les Arabes devant Israël
http://www.alterinfo.net/notes/Cheikh-Farouq-L-Iran-est-la-source-de-la-puissance-strategique-pour-les-Arabes-devant-Israel_b1872648.html

http://www.alterinfo.net/Les-effroyables-imposteurs-sur-Arte,-Hadopi,-Loppsi2-la-revanche-des-anti-Internet_a42409.html

http://www.alterinfo.net/Soiree-Thema-Daniel-Leconte-Quand-ARTE-fait-la-lecon-de-journalisme-et-s-en-prend-a-Alter-Info-et-a-la-presse-citoyenne_a42335.html

Fillon propose une charte des droits et devoirs pour les naturalisés

Révolte contre l’UE et le FMI: la Grèce, l’Islande et la Lettonie pourraient montrer la voie

L’arrêt de travail, cause de licenciement ?

Pierre Hillard et Julien Teil interdits de conférence (audio)

Guerre financière contre le terrorisme ou contre l’islam ? Entretien avec Ibrahim Ward


Wiesel pour la guerre contre l'Iran:
Je vous en avais déjà parlé: Wiesel Prix Nobel (comme Obama ou Perès ou Kissinger...):

(..) Wiesel vient en effet de lancer une espèce d'appel pour alerter sur la menace contre l'humanité [c'est-à-dire l'entité sioniste dans le vocabulaire de M. Wiesel] que représente l'Iran qui, dit-on, veut se doter de l'arme atomique. Une quarantaine de lauréats du prix Nobel soutiendraient déja cet appel à la guerre, appelons les choses par leur nom.
M. Wiesel demande que le président Iranien, M. Mahmoud Ahmadinejad soit déféré devant la cour internationale de justice de La Haye "pour incitation au génocide." pas moins.
(..) http://www.alterinfo.net/Les-nouveaux-protocoles-des-Sages-de-Sion_a42382.html


Un petit tour chez Jovanovic

Barroso veut imposer la culture des OGM dans l’Union européenne


ogm_jen_veux_pas_affiche.gif?w=450&h=635



Moscou craint avant tout l' OTAN :

Le président russe Dmitri Medvedev a validé hier une nouvelle doctrine militaire qui place l’OTAN en tête des menaces pesant sur la sécurité de la Russie.


Le texte de la doctrine, publié sur le site du Kremlin, place au premier rang des «principaux dangers militaires extérieures» le fait que l’OTAN cherche à «mondialiser ses fonctions, en violation des normes du droit international».


Le document dénonce aussi le rapprochement des frontières russes «de l’infrastructure militaire des pays membres de l’OTAN, notamment par la voie de l’élargissement du bloc».

Moscou dénonce depuis des années l’entrée d’États de l’ex-bloc soviétique dans l’Alliance atlantique, et fait tout, sur le terrain diplomatique, pour empêcher l’Ukraine et la Géorgie de rejoindre l’OTAN.

Parmi les autres dangers auxquels la Russie fait face, la doctrine s’inquiète du développement possible d’un «système stratégique antimissile» et du développement «d’armes stratégiques conventionnelles de haute précision».

La Russie a dénoncé le projet américain d’un bouclier antimissile en Europe de l’Est, que les États-Unis ont fini par abandonner, et veut obtenir de Washington que d’éventuelles armes stratégiques conventionnelles soient soumises aux mêmes restrictions que les armes nucléaires.

Dans le cadre de la doctrine militaire, le président Medvedev a aussi adopté vendredi la politique russe en matière de «dissuasion nucléaire jusqu’en 2020».

«La Russie se réserve le droit de recourir à l’arme nucléaire en cas d’attaque nucléaire ou d’autres armes de destruction massive contre elle et [ou] ses alliés, et aussi dans le cas d’une attaque à l’arme conventionnelle contre la Russie si elle menace l’existence même de l’État», indique le texte.

source
http://fonzibrain.wordpress.com/2010/02/08/doctrine-militaire-moscou-craint-avant-tout-lotan/

Lire aussi:
Afghanistan: pas de participation russe aux opérations militaires (officiel)

cde91c10-964c-11dd-a38e-aa9adfc3d2d4.jpg

L'Etat va-t-il brader le patrimoine historique français ?

Le projet de loi permettant de céder les monuments nationaux aux collectivités territoriales peut laisser craindre un démantèlement du patrimoine. Etat des lieux, après la censure du texte par le Conseil constitutionnel.
Le Mont-Saint-Michel vendu à un émirat. Le drapeau russe flottant sur Notre-Dame de Paris. Le domaine royal de Saint-Cloud annexé par des cow-boys texans… On n’est pas passé loin du cauchemar ! Certes, personne n’aurait sans doute osé aller jusque-là. Pourtant, tous ces scénarios catastrophe auraient été légalement possibles si les parlementaires n’avaient amendé, au dernier moment, un abracadabrant projet de loi concocté par Matignon. Et finalement retoqué par le Conseil constitutionnel.
Etait-ce vraiment une bonne idée d’imaginer, à l’heure des soldes d’hiver, brader les monuments nationaux pour soulager les caisses de l’Etat dans un pays où, chaque année, des millions de Français se ruent aux Journées du patrimoine ? Sans doute pas. Or rien ne prouve, malgré le tollé, que François Fillon y ait renoncé. Bien au contraire !

suite ici :
http://fonzibrain.wordpress.com/2010/02/08/letat-va-t-il-brader-le-patrimoine-historique-francais/


le_jour_ou_la_france_a_fait_faillite.jpgle_jour_ou_la_france_a_fait_faillite.jpgle_jour_ou_la_france_a_fait_faillite.jpg



Gazastrophe menacée de censure:
http://sergeadam.blogspot.com/

Ecart de revenus, méritocratie, égalité des chances...
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10755

Pourquoi et comment défendre nos retraites ?
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10778

Iran, une escalade prévisible:
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10788



Fascisme, suite:

Tic tac, tic tac, tic tac. Le décompte est déclenché. L’heure est proche. La fin du mythe est à nos portes. Le mythe de l’Humanisme, le triple mythe ‘Liberté, Egalité, Fraternité’ est en train de lentement mais surement s’étioler. L’avant dernier acte de ce que j’appellerais pudiquement le maccarthysme revu et corrigé par les élus et ambitieux de tous bords est en train de se dérouler sans que nul n’ose broncher.
suite ici: http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4439


La cour suprême des États-Unis va vers le fascisme

Les corporations peuvent maintenant acheter les politiciens légalement aux USA
Un jugement rendu par la Cour suprême des États-Unis autorise maintenant les corporations à financer autant qu’elles le désirent les politiciens à Washington.
On vient tout simplement de permettre et de donner légalement le contrôle du pays et de la politique à des compagnies privées.
C'est complètement hallucinant. C'est la fin des États-Unis. Et c'est le début du fascisme pur et simple.
En réalité, ça fait des années que le secteur privé, le complexe militaro-industriel et le secteur bancaire et financier contrôle de facto les États-Unis.
Mais là, c'est officialisé, c'est maintenant légal.
artemisia-college@orange.fr


signal_de_Botrange_Belgique_31012010


Depuis ce week end, l'intensité du pilonnage du ciel à grande échelle géographique dans des opérations d'épandages aériens (qui dans le petit monde des zombies n'existent pas) est impressionnante de grossièreté.

Dans ces moments là, l'impression d'être un vivant parmi les morts me tenaille, torturé intérieurement par la dualité hurlement/renoncement et la conclusion apaisante de se dire grain de sable de passage dans un monde en fin de course.

Cet acharnement aérien étant un peu le symbole ridicule de cette société occidentalo-moderne, qui penserait sous un voile blanc artificiel, cacher à la vue de Dieu la monstruosité qu'elle est devenue.

http://crodoff.canalblog.com/archives/2010/02/04/16794284.html


http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=retrait-des-produits-naturels-en-pharmacie-nos-experts-se-prononcent_20100126&source=bulletin

 

 

Le temps des cyber-guerres
http://leweb2zero.tv/video/hajduk12_414b68b4ff2a1d4 (9 mn)


 

L'horreur sécuritaire: Jusqu'où ?

LOPSI2 : « une société dans laquelle tout citoyen est d’abord traité comme un délinquant en puissance » (Communiqué du¨Parti de Gauche)
http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=8688

Loppsi: Espionnage d'ordi,blocage de site sans juge,usurpation d'identité
http://sos-crise.over-blog.com/article-securite-oblige-atteinte-a-nos-libertes-loppsi-espionnage-de-notre-ordi-44701486.html


Parmi les horreurs qui font la honte de ce gouvernement,
il ne faut pas oublier la politique contre les immigrés.

Je viens de lire le premier bulletin de RESF et j'ai vraiment eu mal : époux séparés, père ou mère renvoyés, enfants tout juste majeurs arrachés à leur famille pour être renvoyés dans un pays où ils ne connaissent plus personne, à quelques semaines d'obtenir leur diplôme, personnes en danger renvoyées chez leurs tortionnaires alors qu'ils sont en attente du statut de réfugiés politiques... Les exemples sont de plus en plus nombreux. Misère, malheurs, déchirements, vies brisées, c'est inhumain.
Et ces familles roumaines, normalement citoyens européens comme nous, qui traînent autour des magasins en tendant la main, avec des enfants et des bébés...
Les déclarations des droits de l'Homme, des droits des Enfants, le pouvoir politique s'en moque. Il ne fait qu'attiser la peur qui engendre la haine.

J'espère que nous serons nombreux à manifester pour le NoSarkozyDay (je regrette qu'ils aient choisi l'anglais pour des raisons historiques, je crois). J'invite les vieux, les malades, à faire comme moi des manifestations individuelles dans les endroits fréquentés comme les centres commerciaux, avec des affichettes épinglées sur leurs vêtements. Nous sommes tous concernés, car ce NON à Sarko sera en fait un NON à la mondialisation et à leur choix de société. Résistance ! Debout ! Crions le fort.
Danièle Dugelay
 .

Vidéo  http://www.dailymotion.com/video/xa48er_serge-reggiani-les-loups-sont-entre_music

Paroles    http://fr.lyrics-copy.com/serge-reggiani/les-loups-sont-entres-dans-paris.htm

Les loups fascistes à nos portes !
Pauvre France livrée à Sarkozy....



Gouverner par la terreur.
Société américaine en France

Deux collégiens de 13 et 14 ans menottés à un banc de l'hôtel de police. C'était ce lundi, à Troyes.

Les trois collégiennes placées en garde à vue la semaine dernière à Paris ont bien été menottées

Des enfants entièrement déshabillés et menottés, 9 ans interpellé à l’école et placé en garde à vue.

Parents et grands parents, jusqu’où accepterez-vous que l’on criminalise vos enfants ?

http://www.marcfievet.com/article-france-quant-a-la-derive-securitaire-nationale-44771799.html

http://www.marcfievet.com/ext/http://www.lepost.fr/article/2009/08/26/1669926_des-enfants-entierement-deshabilles-et-menottes-9-ans-interpelle-a-l-ecole-et-place-en-garde.html


http://fr.news.yahoo.com/78/20100212/tfr-mes-13-heures-de-garde-vue-9e39cb8.html

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10845 : La garde à vue en Europe

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 05:43


                                           Ho-NOM.jpg

                                                              Menaces sur nos libertés: 
                                             Internet - de l'Italie à la France ?
                                                              (A relayer...)



L'entrée en vigueur d'un décret régulant la publication de vidéos sur Internet provoque un tollé

 

À la veille de l'entrée en vigueur d'un décret stipulant que les internautes devront obtenir l'aval du ministère des Communications avant de publier des vidéos sur Internet, la Toile italienne s'enflamme.

Par Nicolas DE SCITIVAUX (texte)

 

La liberté d’expression des internautes italiens est-elle remise en question ? C’est, en tous cas, ce qu’affirment certaines associations et certains hommes politiques après que le Parlement italien a adopté, en décembre dernier, le décret 169 - dit "décret Romani" - qui régule la publication de vidéos sur Internet.

Le texte prévoit que les Italiens sollicitent l’aval du ministère des Communications s'ils veulent "diffuser et distribuer des images animées, accompagnées ou non de son, sur Internet". Ce décret doit repasser devant une commission de l'Assemblée nationale, à la demande de l'opposition, avant de pouvoir entrer en vigueur.

Si le secrétaire d'État en charge des Communications, Paolo Romani, défend bec et ongle son décret, affirmant qu’il ne fait qu’appliquer la directive européenne 2007/65/CE sur les droits de diffusion, l’association Articolo21 estime, elle, que ce texte ne concerne pas la diffusion de contenus sur Internet. Et dénonce, dans un communiqué, une extension de "la discipline rigide du droit d’auteur aux fournisseurs Internet, à travers des dispositions dont les effets rappellent ceux de la controversée loi française [Hadopi, ndlr]". "[Ce décret] étend aussi le droit de correction aux journaux télévisés retransmis sur le Web […], ouvrant ainsi la voie à la possibilité de bâillonner tout type de contenu en ligne", poursuit-elle.

Contacté par France 24.com, Christian Engström, député européen du Parti Pirate, partage cette inquiétude. "Il est très inquiétant qu’un État membre de l'Union européenne commence à restreindre les conditions d’utilisation d’Internet, déplore-t-il. Nous souhaitons que l’Europe soit en pointe en matière de législation numérique, et il est déprimant de voir que certaines capitales veuillent nous faire revenir 20 ans en arrière. Il s’agit ici clairement d’une interprétation douteuse de la directive [européenne 2007/65/CE, ndlr]."

Un précédent dangereux ?

La France, où la loi Hadopi est entrée en vigueur en début d’année, pourrait bien prendre le même chemin que son voisin transalpin. En janvier dernier, lors d’une interview accordée à Radio Classique, le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, avait évoqué l’idée que le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) contrôle les contenus diffusés sur Internet, dans le but de "protéger les enfants".

Pour Laurent Le Besnerais, co-fondateur de l’Institut pour les libertés et la citoyenneté numérique (Ilcn), le risque existe effectivement. "Le but de la majorité, en France, n’est pas de s’arrêter à la loi Hadopi, explique-t-il à France 24.com. Elle veut aussi mettre en place la loi Lopsi [loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure, ndlr], qui contient tout un volet sur la pédopornographie sur Internet. L’intention est louable, certes, mais l'absence totale de transparence sur la façon dont les sites jugés dangereux seront désignés pose problème."

Le projet de loi Lopsi prévoit, notamment, un filtrage des sites indésirables, ce qui représente une atteinte directe au concept de neutralité des réseaux, estime encore Laurent Le Besnerais. Qui conclut : "Si l'on suit le discours de M. Lefebvre, oui, le contrôle de l’Internet par le CSA deviendra possible. La France se retrouvera alors dans le même cas que l’Italie."

http://www.france24.com/fr/20100119-Italie-adoption-decret-regulation-publication-videos-internet-tolle-liberte-expression

A relayer, merci Michel pour cet envoi reçu à l'instant

MDV109-fae67.jpg

Sélection de liens :


(..) Le fait que les Juifs vivent en sécurité partout et ne sont pas persécutés met Israël dans une situation inconfortable. Si les juifs vont bien partout, alors l'identité Juive est remise en question, et ainsi est la raison même de l'existence d'Israël. Le même Etat qui a été créé pour sauver les Juifs de la persécution, a besoin maintenant que les Juifs soient de nouveau persécutés pour qu'Israël puisse continuer d’exister. L’escalade du nettoyage ethnique des Palestiniens est l'un des moyens pour atteindre ce but (..)

 Les Palestiniens, qui essayent désespérément de comprendre ce qui est en train de leur arriver, sont pris dans cette folie et en sont les victimes. Ce n'est pas en raison de qui ils sont ou de quelque chose qu’ils ont fait qu'ils souffrent. C’est parce qu'ils ont eu le malheur de vivre sur la terre qu'un mouvement Sioniste névrotique est déterminé à prendre pour lui-même indépendamment du prix que cela peut coûter.  (..)

Avigail Abarbane 
 
Né en Israël en 1964, Avigail a fait ses deux années obligatoires dans l'armée Israélienne en 1982...

http://www.alterinfo.net/La-folie-croissante-d-Israel_a41658.html


La campagne contre la burqa marque un tournant anti-démocratique en France


Le consensus de plus en plus large au sein de l'élite politique française autour d'une loi interdisant la burqa a des implications profondes et inquiétantes. Présentés au mépris de l'opinion publique et de la constitution, les préparatifs à l'institutionnalisation d'une discrimination d'Etat contre certaines formes d'expression religieuse musulmane marquent une orientation vers des formes de gouvernement ouvertement antidémocratiques.
La participation et la bénédiction apportées par des forces considérées comme de « gauche » à une campagne d'extrême droite contre la population immigrée a été essentielle à sa réussite. (..)

De plus, cela relève d'une décision bien réfléchie de la part de l'élite dirigeante d'établir les bases d'une forme de gouvernement autoritaire, se dispensant du principe de légalité. Une loi contre la burqa, si elle n'était pas censurée par le Conseil constitutionnel, établirait un précédent pouvant servir à faire passer d'autres exceptions à l'article 1 de la constitution, lequel déclare que « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale".

http://www.alterinfo.net/La-campagne-contre-la-burqa-marque-un-tournant-anti-democratique-en-France_a41642.html . 


15 thèmes qui vont monter en puissance en 2010
15 thèmes clefs 2009 qui vont s'évanouir en 2010

http://fonzibrain.files.wordpress.com/2009/07/geab-nc2b041-1.pdf

 



                                                  agric-ancienne.jpg
                             DES ALIMENTS DE PLUS EN PLUS
                              BASES SUR LA DENATURATION


Eloge de la nature, abandon de l'instinct grégaire et du vénal

Vivons en pleine possession de nos moyens jusqu'à 99 ans 
et non pas handicapés dès 50 ans !

 

Si nous désirons vivre en bonne santé, dépasser les 90 ans sans problème, il nous faut à tout prix éviter les produits du terroir (légumes, céréales, fruits, animaux) cultivés sur des terres déséquilibrées, élevés (animaux) en batterie. Ces produits passant par la suite, bien souvent, par des filières où ils subissent des transformations intolérables.

Une terre saine, équilibrée, pas d'intrants (engrais de synthèse NPK) autres que naturels dans les sols (compost, équilibre magnésio-potassique, rapport carbone/azote = 33) fertilisant en poudre volcanique, poudre de roche, broyats de branchages), assolements favorisés par des plantes (trèfle, luzerne) apportant l'azote naturel. Les élevages conduits dans le même respect (produits naturels, litière, relative liberté). Pas de produits transformés par la chaleur, pas d'additifs chimiques quels qu'ils soient ou les dérivés des produits nanotechnologiques, et évidemment non irradiés. Utiliser, surtout dans les villes une complémentation alimentaire afin de chasser des cellules toutes les pollutions qui encombrent l'air, l'eau, les aliments industriels. Voir le mémento des additifs sur site http://daudon.free.fr, rubrique biologie. Voir aussi site Wholesale Nutrition.

Ce bref résumé pour affirmer que si ces critères sont conservés, non seulement nous nous porterons bien mieux mais nous obligerons, par nos achats de produits sains, l'agroalimentaire à  rectifier ses erreurs ne proposant, par la suite; que des produits naturels et frais.

Nous devons informer nos différents magasins de notre décision de ne plus nous laisser empoisonner. Notre santé est en jeu; leur survie économique aussi si nous savons les instruire de notre irrévocable décision pour notre survie.

 
Accepter que les cultivateurs emploient les pesticides, fongicides, herbicides, engrais de synthèse, que les éleveurs utilisent les hormones, les antibiotiques, les tranquillisants et médicaments divers, que la chaîne alimentaire des produits alimentaires introduisent les conservateurs et colorants, anti-oxygènes, émulsifiants, épaississants, exhausteurs de goût, acidifiants non naturels nous paraît être une regrettable négligence puisque le consommateur est roi et aujourd'hui suffisamment au courant du danger de ces produits. Refuser l'achat est un moyen puissant pour faciliter le changement. Economie de marché oblige.


1 Loi du Professeur Vincent – Tout produit oxydé entraîne souvent un déplacement de notre terrain sanguin vers des zones oxydées et basiques où règnent en maître les virus.


2 Hypothèse de Diégo Der – Toute absorption de produits alimentaires, trop blutés ou obtenus par procédés chimiques, dépossèdent l'aliment obtenu de ses qualités premières. Ainsi les farines blanches sont-elles privées du germe de blé riche en acides aminés, sels minéraux et vitamines. L'huile obtenue à chaud perd sa vitamine E et ses omégas 3,6,9, extraite de surcroît avec de la soude caustique ! Plus l'aliment perd ses qualités d'origine moins il nourrit, moins il équilibre le corps, plus l'on mange et plus l'on grossit; encore bien davantage si ces aliments sont bourrés d'additifs qui neutralisent les vitamines. N'oublions pas de cuire nos aliments à la vapeur douce. Car tout corps cuit est un corps mort.


Constats et rapport des Docteur Matthias Rath, Gilbert Crussol .

La plupart des maladies sont dues à des carences, principalement en vitamines C, E et acides aminés. La meilleur façon de redresser un terrain ou de guérir d'un trouble quelconque est bien de refaire le plein de vitamines, acides aminés, enzymes, sels minéraux, oligo-éléments.

Ainsi peut-on faire échec, aux maladies cardiaques, diabète, cancers, telles sont les conclusions de ces deux docteurs. Vous trouverez les livres du Dr Matthias Rath sur son site et voici les coordonnées du Dr Crussol dont je joins quelques documents. Annette la nutritionniste pourra répondre à la plupart de vos questions, vous proposant de multiples compléments alimentaires (naturels, sans sucre, ni colorant) en attendant que vous vous rééquilibriez et les circuits se normalisent. Téléphone : 01.47.55.48.76 entre 9 heures et 19 heuires même le samedi, voire le dimanche).

 

Constat et rapport de Diégo Der

Il semble très vraisemblable que toute fatigue chronique des émonctoires puisse venir des métaux lourds contenus dans nos cellules. Les allergies diverses, l'intolérance aux laitages, amidons ont assez souvent pour cause la fragilité de ses mêmes émonctoires fatigués par les incessants va et vient du mercure ou autre métaux dans le corps. Voir le livre du Dr Joachim Mutter : L'amalgame dentaire. Editions Alternatif. Enfin si vos problèmes ne disparaissent pas après des soins naturels, sachez que toute maladie inflammatoire, toute maladie chronique a comme cofacteur les métaux lourds que le corps ne peut rejeter seul. Voir le site http://daudon.free.fr et rubriques biologie, médecine. Sur la page d'entrée vous retrouverez les principaux symptômes d'un empoisonnement au mercure. Bientôt sur internet une conférence du Dr Klinghardt sur ces empoisonnements, naguère "inguérissables" et les traitements adéquats.

Pour information et respect de l'article N°223-6 du nouveau Code pénal.

 

Les membres du bureau du PFP


Crise--jacquard--compte-a-rebours.jpg

Une interprétation de la crise :
 

Notre interprétation de la crise est la suivante :

- il y a excès mondial de capacité de production, dû essentiellement à la globalisation et à l'investissement très important dans les pays émergents ;

- l'excès de capacité devrait normalement faire baisser la profitabilité des entreprises ; en réaction à cette évolution, les entreprises ont essayé de réduire les salaires, d'où, dans beaucoup de pays, le recul de la part des salaires dans le PIB, qui amplifie l'insuffisance de la demande par rapport à la capacité ; elles essaient aussi de devenir leader dans leur activité pour bénéficier de marges d'oligopole ;

- l'excès de capacité de production pousse les Etats à mener des politiques non coopératives visant à accroître le taux national d'utilisation des capacités : stimulation du crédit par les politiques monétaires très expansionnistes (d'où les bulles spéculatives sur les prix des actifs, l'excès d'endettement et les crises) ; sous-évaluation du taux de change dans les pays émergents.


Il s'agit bien d'une lecture marxiste (mais conforme aux faits) de la crise : suraccumulation du capital (par "l'euphorie" des entrepreneurs) d'où baisse tendancielle du taux de profit ; réaction des entreprises à cette baisse du taux de profit par la compression des salaires, du capital, la concentration et l'obtention de rentes, d'où sous-consommation ; réaction, qui ne peut pas être efficace à long terme, des Etats par le développement du crédit et des activités spéculatives, comme substituts (palliatifs) à l'insuffisance de la production ; par le recours au commerce extérieur.

lire l'intégralité ici : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=51136 
 .

                                                      


                       La voix de la terre :


Écoutez là,
Une voix m’a donné rendez-vous,
Cette voix, écoutez là c’est un bijou
Un bonheur au dessus de tout,
C’est la voix de la Terre qui réclame
Plus d’amour entre nous.
Écoutez là,
Cette voix doit percer le silence,
Cette voix elle me caresse,
Elle donne la chance,
Elle souffle sur le monde immense.
C’est la voix de la Terre pour que
L’on soit plus solidaire entre nous.
C’est le cri des glaciers, les larmes des forêts
La complainte des marrais.
Écoutez c’est la voix de la Terre comme le respect en nous.
Ecouter là…
Une voix m’a donné rendez-vous
Cette voix,
Ecoutez là c’est un bijou
Un bonheur au dessus de tout,
C’est la voix de la Terre
Pour que l’on soit plus solidaire entre nous,
Ecoutez là, la voix de la Terre.
 
 http://mariereveuse.over-blog.com/article-la-voix-de-la-terre-43154832.html.


Primauté à la culture !

 "L’encre du savant vaut mieux que le sang du martyr », affirme Mohamed, le Prophète de l’islam, et dans le Talmud, cette idée forte, émouvante : « Le monde ne se maintient que par le souffle des enfants qui étudient.

« La première de ces valeurs, c’est l’universalité, à savoir que l’humanité est une. De ce fait, c’est une faute impardonnable que de transiger sur les principes fondamentaux sous l’éternel prétexte que les autres ne seraient pas prêts à les adopter. Il n’y a pas de droits de l’homme pour l’Europe, et d’autres droits de l’homme pour l’Afrique, l’Asie ou pour le monde musulman…Aucun peuple sur terre n’est fait pour l’esclavage, pour la tyrannie, pour l’arbitraire, pour l’ignorance, pour l’obscurantisme, ni pour l’asservissement des femmes. Chaque fois qu’on néglige cette vérité de base, on trahit l’humanité et on se trahit soi-même. »

Amin Maalouf affirme qu’on ne pourra sortir par le haut du dérèglement qui affecte le monde qu’en donnant la primauté à la culture et à l’enseignement (..)

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/01/19/16546415.html




Haïti : au-delà des effets d’annonce

La résistance des juges face à l’image du terrorisme

et de nombreuses nouveautés sur le site :

http://www.voltairenet.org/



PÉTITION : SOUTIEN A L'ASSOCIATION KOKOPELLI
http://www.cyberacteurs.org/actions/form.php?id=40 


chavez-castro-morales-j.jpg

VENEZUELA le venin de la desinformation 
 GRAVE CRISE FINANCIERE AU JOURNAL "LE MONDE" qui confond le Venezuela et le Brésil !!

BOLIVIE Paris célèbre le triomphe de Evo
VENDREDI 22 JANVIER FETE DE L'ESPOIR ET DE LA JOIE
Fête Evo Morales et l'Ekeko

HAITI Notre coeur saigne
Haïti, doublement maudite
Pauvre Haiti

CUBA la manipulation médiatique continue...
Zoé Valdès et Karl Zéro ou la déontologie accouplée



Sarkozy tel qu'en lui-même:
"Si je n'étais par président de la République, je t'aurais démonté la gueule!", ils m'ont assuré que c'était mot pout mot ce qu'avait dit le président, ajoutant: "Croyez-vous qu'on puisse oublier un truc pareil?"

http://www.lepost.fr/article/2010/01/21/1899011_clash-sarkozy-fogiel-c-est-du-brutal.html#xtor=AL-235



chat-agora.jpg
Le chat d'Agora Vox

ACTA : Le traité secret
qui pourrait changer la face d'Internet

Si le traité ACTA venait à être appliqué, l’internet tel qu’on le connait aujourd’hui serait radicalement changé. Le traité renforce de façon démesurée le pouvoir du copyright (ou du droit d’auteur, en l’occurrence la différence est insignifiante), forcera les fournisseurs de services sur internet à faire la police du copyright, rendant du même coup l’hébergement de contenus générés par les utilisateurs impossible à assumer financièrement, il mettra en place des sanctions pour les utilisateurs violant le copyright, comme de leur couper l’accès à l’internet après trois avertissements, et exigera que les supports informatiques soient inspectés aux frontières (disques dur, lecteurs mp3, etc.). Ceux qui contiendraient des fichiers copyrightés téléchargés de façon illégale seraient détruits, et leur possesseurs se verraient infliger une amende.

Parmi les informations qui ont fuité du traité ACTA – toujours en négociation -, on trouve aussi la possibilité pour les ayants droits d’accéder aux informations personnelles d’un internaute, suspecté d’avoir téléchargé un contenu copyrighté, sans avoir besoin de recourir à un juge. En bref, Hadopi, à coté, ce n’est pas grand chose, mais c’est un bon début.

Les négociations autour du traité ACTA se font en dehors de tout cadre, aucune organisation internationale comme l’OMC ne les supervise. Elles ont commencé en 2006 entre les USA, la Commission Européenne, la Suisse et le Japon. Depuis, l’Australie, le Canada, l’Union Européenne, la Jordanie, le Mexique, le Maroc, la Nouvelle Zélande, la Corée, Singapour et les Emirats Arabes Unis se sont joints aux négociations.

Ce traité est négocié dans le plus grand secret, mais en mai 2008, Wikileaks.org a publié un document en révélant de nombreux éléments. C’est plus récemment que l’opinion publique a été alertée, grâce à l’EFF dans un premier temps, puis à ReadWriteWeb US en fin d’année dernière.

Beaucoup d’analystes en France voient le couple Hadopi/Loppsi comme un premier pas dans la mise en application du traité ACTA. Les récentes loi impactant l’usage de l’internet enEspagne et en Italie font penser que c’est une partie de l’Europe qui est en train de mettre en application ce traité, avant même qu’il soit signé.

Mais comme le montre les dernières évolutions législatives concernant Internet en Italie, ce n’est pas seulement le téléchargement ‘pirate’ qui est visé par ACTA, mais bien l’ensemble du web 2.0 et de la capacité qu’a donné l’internet à tous de s’exprimer (sans même parler du logiciel libre, nous reviendrons sur ce point ultérieurement). L’obligation faite aux services ‘web 2.0′ de faire la police obligerait de facto la plupart des plateformes de blog à fermer, tout comme les autres sites proposant d’héberger gratuitement les contenus des internautes.

La pression monte pour plus de transparence

Le traité ACTA a donné lieu a 6 réunions de négociation jusqu’ici, une septième se tient à la fin de ce mois à Mexico. Chose étonnante, la pression semble avoir au moins eu un effet : la transparence est enfin à l’ordre du jour.

Google, qui s’est engagé pour la Net Neutrality et ne voit pas d’un bon œil le traité ACTA, a organisé une table ronde la semaine dernière à Washington D.C. pour débattre du projet de traité.

Le débat qui s’est tenu lors de cette table ronde a été particulièrement intéressant et agité. Réunissant des représentants des lobbies et des partisans des libertés numériques, les échanges ont été vifs, et ont portés sur l’aspect législatif, l’économie, les problèmes éthiques soulevés par le traité ACTA, mais surtout sur la transparence, demandée à corps et à cri par tous (ou presque).

Le représentant des lobbies, Steven Metalitz (avocat de la MPAA et de la RIAA), a longuement défendu le traité et la nécessité du secret de sa négociation. Une position difficile mais on ne peut que saluer l’effort de dialogue. Pour lui, le secret est une condition nécessaire à la négociation avec les pays étrangers (entendez, entre autre, l’Europe, qui semble être en train, dans certains de ses pays membres, de le mettre en application).

L’autre point défendu par Metalitz frise le ridicule quand il affirme que le traité ne nécessitera pas que les lois des pays signataires soient changées. En effet, dans la mesure où les points du traité font d’ors et déjà l’objet de loi telles qu’Hadopi et Loppsi (ou celle de l’économie durable en Espagne), on peut imaginer que d’ici à la signature du traité, les lois nécessaires à son application soient déjà en place.

En France, ACTA n’a fait l’objet de quasiment aucun article dans la presse officielle, et des sources nous ont fait savoir que le sujet était carrément censuré dans certaines rédactions. Aucun groupe parlementaire n’a demandé la moindre commission d’enquête : circulez, il n’y a rien à voir.

A votre bon cœur messieurs dames…

Sans Wikileaks, ce traité serait encore à ce jour secret, nous ôtant la possibilité de comprendre ce qui se trame réellement en France, en Espagne, et en Italie en ce moment. Si vous aussi vous pensez que le rôle joué par Wikileaks est essentiel pour la démocratie, faites un don, ils ont besoin de notre soutien. Vous pouvez également adresser vos don à La Quadrature du Net, qui joue un rôle indispensable pour la défense des citoyens face à ACTA auprès, entre autre, de la Commission Européenne.
http://fr.readwriteweb.com/2010/01/20/a-la-une/traite-acta-censure-loppsi-hadopi/

Merci à Roland de m'avoir signalé cet article chez Fatahelbab

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-acta-le-traite-secret-qui-pourrait-changer-la-face-d-internet-43362674.html

Bilderberg.jpg
 
Bilderberg de tous les pays, unissez-vous!

« Dans l’Irak de l’après-guerre, employez les forces militaires pour garantir les intérêts vitaux des États-Unis et non pour bâtir une nation. » (Fondation Heritage).
Et, au cas où vous n’auriez pas encore tout à fait compris, un document de la même Fondation Heritage, daté du 25 septembre 2002, nous disait encore : « Protégez les infrastructures énergétiques de l’Irak contre les sabotages internes ou les attaques extérieures afin de restituer l’Irak aux marchés mondiaux de l’énergie et faire en sorte que les marchés de l’énergie américains et mondiaux aient accès à ses ressources. » [
1]     
Toute autre affirmation dans la presse traditionnelle ou dans la presse officielle n’est que propagande ou mensonge. Un point, c’est tout.

De quoi faire tourner

les rouages du capitalisme



Le moment crucial où le pétrole a fini par occuper le centre de la scène se situe au début du 20e siècle, lorsque les flottes maritimes des empires les plus puissants de la planète, celles de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne, ont cessé de brûler du charbon pour adopter le pétrole. Dès lors, les destinées de la Perse et du monde arabe allaient occuper définitivement le centre des ambitions impérialistes de l’Occident au point qu’à présent, nous vivons (et mourons) toujours avec les retombées de ces ambitions. Les exemples les plus actuels sont la Palestine et l’Irak et nous ne parlons pas des deux guerres mondiales au cours desquelles la lutte pour le pétrole et son contrôle fut au centre des préoccupations de tous les belligérants.


« Toutefois, on a rarement discuté le fait que, bien avant 1914 déjà, les objectifs géopolitiques stratégiques de la Grande-Bretagne comprenaient non seulement l’écrasement de sa plus grande rivale industrielle, l’Allemagne, mais, via les conquêtes de la guerre, l’acquisition d’un contrôle britannique sans conteste sur cette matière précieuse qui, en 1919, s’est révélée comme la matière première stratégique du développement économique à venir – le pétrole. » — « A Century of War » (Un siècle de guerre), F William Engdahl, p. 38. [2]

   
Le pétrole a étendu le rayon d’action des navires de l’empire en leur permettant de faire le tour du monde sans avoir besoin de refaire le plein, ce qui a permis à la marine britannique de s’assurer le contrôle complet des océans et des routes commerciales de la planète. L’un des objectifs de la Première Guerre mondiale fut de refuser à l’Allemagne l’accès aux gisements de pétrole récemment découverts dans ce qui est l’Iran actuel. Cela voulait dire contrôler l’accès au Moyen-Orient, où la mainmise britannique sur le canal de Suez (« volé » aux Français) finit par déterminer la destinée du peuple de la Palestine et, de fait, de la totalité du Moyen-Orient.
Naturellement, le pétrole n’est qu’une composante mais, sans lui, rien d’autre ne fonctionne, et surtout pas une armée mécanisée. Sans pétrole, rien de ce dont le monde moderne dépend ne fonctionne.

« L’Energy Bulletin du 17 février 2007 détaillait la seule consommation de carburant des avions, navires, véhicules terrestres et installations diverses du Pentagone, ce qui en fait le plus gros organisme consommateur de pétrole dans le monde. À l’époque, la marine de guerre américaine avait 285 navires de combat et de soutien et quelque 4.000 avions opérationnels. L’armée de terre américaine disposait de 28.000 véhicules blindés, de 140.000 engins roulants à mobilité élevée et à usages divers, de plus de 4.000 hélicoptères de combat, de plusieurs centaines d’avions à géométrie fixe et de 187.493 autres véhicules roulants. À l’exception de 80 sous-marins et porte-avions nucléaires, qui répandent une pollution radioactive, tous les autres véhicules du Pentagone fonctionnent au pétrole. » [3]

   
Les médias traditionnels voudraient vous faire croire que toute personne qui s’écrie « Pétrole ! » quand on il est question de l’Irak est une espèce de barjo, du genre prétendant avoir été kidnappé par des extraterrestres, ou pas moins qu’un partisan des théories du complot.

En 2003, quand les Américains et les Britanniques ont envahi l’Irak, j’ai été frappé par les plaidoyers désespérés de la presse traditionnelle pour dire que l’invasion n’avait rien à voir avec le pétrole et accuser ceux qui prétendaient que le pétrole avait tout à voir avec l’invasion d’être de stupides partisans de la théorie du complot vivant sans nul doute dans la fameuse zone 51.

« Les théories de la conspiration abondent (…). D’autres prétendent qu’elle a été inspirée par le pétrole (…). Cette théorie est une absurdité de dimension. » — The Independent, 16 avril 2003.


Par contre, les compagnies pétrolières n’étaient pas les dernières à se bousculer au portillon à propos du rôle central du pétrole dans l’invasion de l’Irak, en se faisant l’écho de ce qui se disait du côté de la Fondation Heritage :

« Je dirais que les compagnies pétrolières américaines en particulier (…) attendent beaucoup de la perspective de voir l’Irak s’ouvrir aux affaires [après le renversement de Saddam] », déclare un cadre de l’une des plus grandes compagnies pétrolières de la planète.


« Ce qu’ils [les néo-conservateurs de l’administration Bush] envisagent, c’est une dénationalisation, après quoi ils partageront le pétrole irakien entre les compagnies pétrolières américaines (…). Nous reprenons l’Irak, y installons notre régime, produisons du pétrole selon les possibilités maximales et disons à l’Arabie saoudite d’aller au diable. »  – James E. Akins, ancien ambassadeur des États-Unis en Arabie saoudite.



« Cela va probablement sceller la fin de l’OPEP. » – Shoshana Bryen, directrice des projets spéciaux du JINSA (Institut juif des questions de sécurité nationale), qui ajoute : « Après la chute de l’Irak et la privatisation de son pétrole, ce sera chose faite. »


« Les compagnies américaines vont tirer le gros lot, avec le pétrole irakien. » – Ahmed Chalabi, dans The Washington Post.


Dans « The Future of a Post-Saddam Iraq: A Blueprint for American Involvement » (L’avenir d’un Irak après Saddam : un plan pour l’engagement américain), une série de documents de la Fondation Heritage élaborent un plan de privatisation du pétrole irakien et du reste de l’économie du pays. [4]

S’agit-il d’une conspiration ? En fait, cela dépend du sens que vous donnez à ce mot. Les définitions du dictionnaire anglais sont les suivantes :

    1. Action de conspirer.
    2. Un plan malveillant, illégal, traître ou clandestin fomenté en secret par deux ou plusieurs personnes.
    3. Une réunion de personnes dans un but secret, illégal ou malveillant.
    4. Juridiquement : un accord entre deux ou plusieurs personnes prévoyant de commettre un délit, un acte frauduleux ou tout autre acte répréhensible.
    5. Tout concours de circonstance dans une action, toute combinaison visant à faire apparaître un résultat escompté.

J’aurais pensé que, collectivement, tout concordait, dans la description de l’invasion de l’Irak. Après tout ce que Bush et Blair avaient mijoté pour tromper le monde en fabriquant des preuves de la présence en Irak d’armes de destruction massive (ADM), afin de justifier l’invasion normalement illégale du pays. Ils ont conspiré (avec d’autres) pour détruire un pays et voler ses ressources. Il s’agit donc bien d’une conspiration.

Cela dit, il y a ceux qui vont beaucoup plus loin en affirmant qu’il y a une conspiration mondiale remontant à au moins cent ans et réunissant les classes politiques des États-Unis et du Royaume-Uni qui, en compagnie des puissantes banques et des grands conglomérats de l’énergie, a toujours cherché à contrôler la planète, ses ressources, ses marchés et sa main-d’œuvre. Mais s’agit-il d’une conspiration ou tout simplement de l’impérialisme faisant ce qu’il fait le mieux : piller, assassiner et coloniser ? En d’autres termes, avons-nous besoin d’une conspiration pour expliquer les événements ? D’autant qu’il s’agirait d’une conspiration remontant à un siècle au moins ? Cela ne change rien à l’affaire : nous sommes toujours confrontés aux mêmes forces.

La question adéquate est celle-ci : Pourquoi les médias traditionnels privés ou publics insistent-ils sur le mot « conspiration » pour semer la dérision sur toute personne mettant en question l’orthodoxie en vigueur ? La réponse est tout de suite évidente : le mot « conspiration » a été déformé afin de lui faire signifier, non pas ce qu’en dit le dictionnaire, mais tout ce qui pourrait contredire les raisons avancées par nos maîtres politiques sur le pourquoi des événements qui se produisent.

L’histoire est truffée de toutes sortes de conspirations entre États et/ou sociétés, de l’incendie du Reichstag à la provocation du golfe du Tonkin ou au renversement par la CIA et ITT d’Allende au Chili, ou encore aux ADM inexistantes de l’Irak. D’où le besoin de dissocier le pétrole de l’affaire Irak/Iran/Afghanistan, au cas, précisément, où des gens en viendraient aux justes conclusions quand aux raisons profondes de certaines choses qui se passent.

Par conséquent, on mutile le langage afin de servir les objectifs de la classe patronale et l’opération reçoit un coup de main de la part des fanas de la conspiration réelle qui voient toute chose comme une conspiration, remontant parfois des siècles en arrière et impliquant des cabales secrètes de l’une ou l’autre espèce. Le fait de rattacher la gauche à cette bande sert à déprécier nos arguments et il ne fait aucun doute que voilà l’objectif réel de la chose.

Il ne fait aucun doute non plus que la classe du crime international noue des contacts, intrigue et planifie. C’est précisément ce à quoi sert le Council on Foreign Relations (CFR), tout comme Chatham House (l’Institut royal des affaires internationales), son équivalent britannique. Les deux organisations ont été mises en place dès les premières décennies du 20e siècle en tant que renforcement de l’« Alliance anglo-saxonne ». Un survol des membres du CFR illustre le fait que les principaux gouvernements occidentaux sont tous, effectivement, des serviteurs du Grand Capital.

À l’instar du groupe Bilderberg, composé de « capitaines d’industrie » internationaux et de décideurs clés des classes politiques des principaux États capitalistes. Mais s’agit-il bien d’une conspiration ? À un certain niveau, non. Après tout, il est absolument légitime que les classes dirigeantes planifient et organisent. Et c’est pourquoi Washington DC craquent aux entournures avec toutes ces « Fondations » et « Commissions d’experts ». Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, des milliards de dollars des finances publiques et privées ont été versés dans ces organisations. Leur objectif ? Propager le « libre marché » et contrer toute opposition par des moyens légaux ou tordus.

« (…) les hommes les plus puissants du monde se sont rencontrés pour la première fois » à Oosterbeek, aux Pays-Bas [il y a plus de cinquante ans], « ont débattu de l’avenir du monde », et ont décidé de se rencontrer chaque année en secret. Ils se sont appelés eux-mêmes le Groupe Bilderberg, dont les membres représentent le gratin des élites du pouvoir mondial, venues généralement d’Amérique, du Canada et de l’Europe occidentale. Ils portent des noms familiers comme David Rockefeller, Henry Kissinger, Bill Clinton, Gordon Brown, Angela Merkel, Alan Greenspan, Ben Bernanke, Larry Summers, Tim Geithner, Lloyd Blankfein, George Soros, Donald Rumsfeld, Rupert Murdoch, d’autres chefs d’État, des sénateurs influents, des membres du Congrès et des parlementaires, des huiles du Pentagone et de l’Otan, des membres des monarchies européennes, des gens des médias triés sur le volet et d’autres personnes, invitées – comme si de rien n’était, par de simples notes, comme Barack Obama et ses collaborateurs les plus importants. » — « The True Story of the Bilderberg Group » (La véritable histoire du groupe Bilderberg), par Daniel Estulin. [5]


Il est clair que le capitalisme moderne a évolué, en quelques générations qui se chevauchent, avec toute l’apparence d’une conspiration dans le sens le plus large du terme et dans toute sa sophistication : il emploie une immense armée d’agents comprenant des éléments clés des médias et des universités, des gens du monde des affaires, des décideurs à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des gouvernements. Une « conspiration » pour maintenir le capitalisme en tant que seule modèle autorisable de société, mais comment pourrait-il en être autrement ?  Les enjeux sont simplement trop importants et, pour le prouver, il nous suffit de voir comment cette puissante élite internationale de gens du monde des affaires, des gouvernements et des médias a conspiré pour liquider le COP15 [le sommet de Copenhague, 15e du genre] sans tenir compte le moins du monde des conséquences que cela entraînerait.

Les liens de famille, d’éducation et d’affaires – avec l’État en tant que « médiateur » – ont créé ce qui est devenu aujourd’hui un réseau international mettant en rapport les classes dirigeantes des États capitalistes les plus puissants. Voilà pourquoi ils ont un Groupe Bilderberg, c’est l’endroit où les magnats des affaires, la classe politique, les médias sélectionnés et les universitaires peuvent se rencontrer et formuler les stratégies et les tactiques nécessaires dans un monde où les communications, aujourd’hui, se font pour ainsi dire de façon instantanée. Cela ne se verra plus, des gouvernements qui produisent des déclarations non en ligne avec le « consensus », comme cela arrive encore de temps à autre, avant que l’illusion ne soit rapidement rompue.

Nous sommes dans un monde où les forces économiques dominantes sont composées de quelque deux cents sociétés importantes. Ces sociétés, de fait, font en sorte que leurs gouvernements respectifs appliquent des mesures favorables à leur survie et une prospérité croissante à leurs principaux actionnaires. La chose logique à faire pour ces sociétés est de s’allier autour de problèmes qui les affectent toutes. Je serais extrêmement surpris si le Groupe Bilderberg ou quelque chose dans le genre n’existait pas.

Et les problèmes sont aisés à comprendre. L’accès aux matières premières, leur contrôle et leur possession ; l’accès à une main-d’œuvre bon marché ; la liberté de mouvement pour le capital ; et, las but not least, la neutralisation des défis à la domination du capital où qu’ils se présentent.

Déployé contre nous, le peuple, il y a un immense appareil de contrôle et de manipulation qui comprend les fondations gouvernementales, « non »-gouvernementales, privées, les médias de l’État et les médias inféodés aux sociétés, les « loisirs et programmes d’amusement » sous toutes leurs formes merveilleuses, les commissions d’experts, les instituts et institutions, les fondations, les académies et universités, les organes officiels et officieux, à la fois nationaux et transnationaux, les associations, les ONG et les « ONG », les associations caritatives et « caritatives », tous et toutes étant lourdement subventionnés par l’État et/ou par les sociétés. Qui a besoin des « Illuminati », quand nous avons tout ce déploiement ligué contre nous ?
suite ici (notes)
http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6&id=2498&option=com_content&Itemid=11
 
Internet, Lire aussi :
ACTA : Internet bientôt contrôlé mondialement ? 
LOPPSI passera à l’Assemblée le 9 février

Reçu ce commentaire :

Merci pour les articles concernant l'avenir d'Internet. Très inquiétant.
Par contre, il existe une solution : le réseau Freenet qui est un réseau totalement anonyme et crypté, idéal pour échapper à la censure. Voici l'article Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Freenet. J'ai eu l'occasion de le tester : ça marche bien quoique un peu lent et peu fourni. L'installation du logiciel d'accès ne pose pas de problème particulier : il suffit de bien lire la documentation et de bien suivre les indications à l'écran.
Amitiés, Yann


C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 00:17

affiche-NS.jpg


Petite rétrospective 2009
par Eva R-sistons


Mes amis,

Bienheureuse France entre les mains de Sarkozy !

Pendant qu'on parle d'identité nationale, le plus grand casseur de France démolit tout ce qui fait la spécificité de notre pays, même notre réputation à l'étranger, que le tandem Chirac-De Villepin s'était pourtant employé à revigorer via la dénonciation de la guerre, hors-la-loi, d'Irak. Les intellectuels, ou ce qu'il en reste, applaudissent, et même Max Gallo, grand défenseur de la Nation devant l'Eternel, se réjouit. Décidément, il ne fait pas bon vieillir: On ne voit plus très clair, le discernement est embué.

Et qui peut mieux vanter la politique actuelle, sinon Sarkozy lui-même, le 31 décembre ? Youpi, on fait moins mal que les voisins (ça reste à démontrer) et le modèle social nous a évité le pire (mais pourquoi donc, alors, veut-il l'anéantir ???) ! Et quand ça ne va pas, c'est la faute à la crise... mondiale, surtout pas à notre gouvernement qui l'accentue par la mise en place d'une politique ultra-libérale à la Thatcher et à la Reagan dont plus personne ne veut, à part les Anglo-Saxons. Bush a quitté la scène internationale, Sarkozy l'a remplacé : En avant le néoconservatisme fanatique et dévastateur, vive le choc de civilisations, enbarquement immédiat pour les opérations impériales néo-coloniales, prédatrices, criminelles, sous l'égide de l'OTAN. Sarkozy a réussi à faire passer, de gré ou de force, ses réformes, bientôt on enterrera le secteur social, les services publics, les Droits de l'Homme, l'école et les facs républicaines, la Santé et les retraites par répartition (allez, on y viendra à l'euthanasie, chère à Attali, des retraités bien portants trop coûteux pour le Nouvel Ordre Mondial !), les collectivités territoriales, la concorde sociale (la laïcité, les valeurs républicaines), le scrutin à deux tours et donc l'alternance démocratique, etc etc, et l'Europe atlantisée, militaro-financière, s'est bâtie contre le vote des citoyens et contre leurs besoins. La gripette "porcine" a fait moins de morts que la saisonnière, tant pis, tout le monde a été réquisitionné, étudiants en médecine comme médias, pour servir les nobles causes de l'OMS et des industriels de la mort, et aggraver le déficit de la S.S. 

smiley-cow-boy-gif.jpg
Notre cow-boy national

Il faut reconnaître à ce gouvernement qu'il sait dorloter ses amis, du MEDEF, de Big Pharma et de Big Brother, de la Haute Finance, de la CIA et du CRIF, l'amitié ça se cultive... et tant pis pour tous ceux qui n'ont pas le bonheur de faire partie de ces privilégiés, pour eux seulement les beaux dicsours et la casse sociale comme de l'emploi. Ah, j'oubliais, le petit Sarkozy a été chouchouté, lui aussi, et on nous annonce pour bientôt un nouveau Sarkozy; entre les fils et les petits-fils, la dynastie est assurée, de gré ou de force: médias, charcutage électoral, scrutin à un tour et machines à voter "modernes"  aidant. Elle est pas belle, la démocratie, en France ? On devrait tous émigrer. Cette France-là, laissons-la aux Sarkozy et à leurs amis. Elle a perdu son identité !!!


sarkopresse j


Ah si j'oubliais, il y a quelques élus récalcitrants, quelques Sages, ou même quelques députés qui se trompent en votant, et hop ! C'est reparti pour un tour, Hugh, le Maître a parlé !!! La politique en France est devenue cocase. Même le PS s'y met: Petits complots entre amis, et voilà la Ségolène Royal boutée au profit de la Martine Aubry; C'est ce qui s'appelle respecter le vote des militants. Il est pas beau, d'ailleurs, le PS libéral, atlantiste et sioniste ? Vous prenez l'UMP, vous saupoudrez d'un zeste de social, et vous avez le PS "moderne". Bigre, je ne voterai pas pour lui au second tour, au moins les choses seront claires. A moins que Ségolène y soit, par curiosité, pour tirer la langue à ses "assassins", et afin de soutenir une femme (quoi, on va être les derniers à avoir une Présidente ? Même la Sarah Palin est prévue pour se substituer à l'Obamania, au prophète de la Paix qui retire quelques soldats d' Irak pour mettre une multitude de bataillons un peu partout, Afghanistan, Pakistan, Colombie, Honduras, ou même Yemen bientôt. Les Nobel sont toujours inspirés !!!)

Et la politique étrangère ? Là, la France se surpasse. Au service d'Israël (on fait le boulot des Israéliens eux-mêmes en interceptant un navire supposé livrer des armes aux Gazaouis tous incarcérés et en voie d'extermination, on donne un coup de main aux Egyptiens pour empêcher les habitants de Gaza de manger, de reconstruire leurs maisons ou leurs fabriques, etc), en le poussant même à rayer l'Iran de la carte, et puis bien sûr au service des Anglo-Saxons, en Europe ou au sein de l'OTAN, avec à la clef de jolies guerres préventives, coloniales, permanentes, offensives, et même nucléaires bientôt. Sarkozy, comme son compère Bush, raffole des bastons, alors allons-y, les Marie Drucker des médias seront ravies d'en faire la promotion !


vaccin-exterminator-j.jpg 


Et puis l'Iran, bien sûr, dont C dans l'Air l'émission de faux débats avec gens du même bord (libéraux, pro-Occident impérial...) a encore aujourd'hui rappelé la nature "dictatoriale" : En montrant la photo de l'opposant qui s'est proclamé élu, bref en sous-entendant qu'Ahmadinejad lui aurait volé la victoire. Les médiamensonges atteignent des sommets !!!  L'Iran n'a pas été bombardé en 2009, mais on y travaille, et le Vénézuela préoccupe aussi nos grands stratèges de la Paix par la guerre et de la Démocratie imposée, le Yemen est aussi sur la sellette, allez 2010 nous prépare au grand feu d'artifice final. Avec la crise qui va détruire le tissu économique et social, et la "terrible" pandémie porcine, gageons que l'Actualité sera chargée, même si on ne s'en apercevra pas vraiment, car elle sera masquée par la menace de la burka (vous en avez vu une, vous, dans nos rues ???), des différends entre prétendants socialistes, et côté cour, les démêlés de Polanski avec la Justice ou la naissance d'un nouveau Sarkozy. Tous des fils, d'ailleurs. Pas possible d'avoir UNE Sarkozy à la tête de la France, un jour ???? 

Voilà, bonne année à tous, on va bien rigoler, n'oubliez pas d'éteindre votre télévision, d'informer vos proches, de cultiver votre jardin, et de bouder les centres de vaccination, les banques, les grandes marques et les grandes enseignes, et même les urnes au second tour. Comme le conseille très justement notre ami blogueur, ASPETA, "ne dépensez plus, pensez"....

Tiens, penser c'est justement ce qu'on nous demande de ne plus faire.... J'suis pas contrariante, quand même ? 

Eva R-sistons à la Babylone planétaire



fidel-chavez


MEILLEURS VOEUX A TOUS DU CERCLE BOLIVARIEN DE PARIS
  
           

http://cbparis.free.fr/   

CON PASOS DE VENCEDORES


que 2010 soit l'année de la construction d'un monde socialiste de justice, paix et dignité

dans une planète respectée !!! (et respectable - Eva)



"Démocratie" (suite)
Democr---rep--dees.jpg

Alerte ! Espace public privatisé !
Ville privée, vie contrôlée

 


Au nom de la rénovation urbaine, des quartiers entiers de villes comme Londres et Liverpool sont aujourd'hui la propriété de sociétés privées. Et des activités théoriquement aussi anodines que celles de déjeuner ou de prendre des photos y sont désormais interdites.

21.12.2009 | Anna Minton | The Guardian

 

Le journaliste du Guardian Paul Lewis est le dernier d'une longue liste de présumés contrevenants à avoir été arrêtés et interrogés après être entrés par erreur dans un domaine privé. Lewis a été interpellé et fouillé par la police conformément au paragraphe 44 de la loi sur le terrorisme, pour avoir pris des photographies du "cornichon" de Norman Foster, un des édifices les plus célèbres du Londres moderne.

Dans tout le pays, les activités les plus innocentes font aujourd'hui l'objet d'un contrôle et d'une surveillance étroite. Il faut y voir la conséquence de l'emprise croissante du secteur privé sur les municipalités.

Liverpool One, qui couvre 34 rues en plein cœur de Liverpool, est en fait la propriété de Grosvenor, société immobilière du duc de Westminster, qui a loué l'intégralité du site – dont les rues et les lieux publics – au conseil municipal pour deux cent cinquante ans. Des quartiers entiers de Bristol et Leicester, ainsi que Stratford City, à Londres, appartiennent à des sociétés immobilières qui en ont la gérance. Avec près de 85 hectares, Stratford City, l'un des sites stratégiques des Jeux olympiques de 2012, sera une ville privée dans la ville.

Les politiques et les promoteurs soulignent que ce sont des lieux qui attirent les gens, qui s'y rendent en masse pour y faire leurs courses. Ils n'en représentent pas moins un défi pour la vie publique, la culture et la démocratie telles qu'on les a connues dans les villes britanniques pendant un siècle et demi. Toutes sortes d'activités apparemment inoffensives – la pratique du skateboard, des patins à roulettes, voire le fait de déjeuner dans certains endroits – sont régulièrement proscrites, tout comme le fait de filmer et, bien sûr, de prendre des photos. Il en va de même de la mendicité, des sans-abri, de la distribution de tracts politiques et de l'organisation de manifestations politiques. Au lieu de la diversité indissociable des grandes artères, nous sommes en train de créer des enclaves stériles sous haute sécurité, entre les mains de polices privées appuyées par des réseaux de vidéosurveillance. Et, loin de renforcer notre sensation de sécurité, cette atmosphère ne fait que nous rappeler les dangers qui nous entourent et alimenter notre peur de la délinquance.

Pourtant, peu de gens sont conscients de ces changements qui se déroulent littéralement sous nos yeux. La plupart considèrent que puisque les rues ont toujours été un espace public elles continueront à l'être. En réalité, au début du XIXe siècle, des villes comme Londres étaient aux mains d'un petit groupe de propriétaires privés, ducs et comtes pour l'essentiel. Ils détenaient par exemple quelques-uns des plus beaux parcs géorgiens, et les premiers parcs victoriens. Ce que l'on ne voit plus aujourd'hui, ce sont les forces de sécurité privées employées sur ces domaines pour en interdire l'accès à quiconque n'y était pas autorisé, sans parler des nombreux portails, barrières et autres guérites.

Face à la colère montante de l'opinion, reflet du développement de la démocratie locale qui avait entraîné à l'époque deux enquêtes parlementaires, le contrôle des rues fut transféré aux autorités locales. Depuis, il est courant que ces dernières "adoptent" les rues et les espaces publics de la ville. Autrement dit, qu'ils leur appartiennent. De fait, ce sont les municipalités qui les contrôlent et les gèrent.

Cette tendance s'inverse actuellement, alors que les sociétés immobilières s'emparent de quartiers entiers. Les photographes sont peut-être les premiers à s'en apercevoir, mais ils sont loin d'être les seuls concernés.

Ironie savoureuse, le quartier général de la Greater London Authority, siège du gouvernement démocratique de Londres, est situé en plein More London, autre enclave privée. Toutefois, le mois dernier, le maire Boris Johnson a officiellement fait part de son opposition au contrôle privé des rues et des espaces publics. Il dispose de pouvoirs considérables dans le domaine de la planification, et est à même d'ordonner aux arrondissements de refuser tout nouveau projet qui empiéterait sur ces règles. Une politique cruciale, sachant que presque tous les chantiers immobiliers cèdent discrètement le contrôle des rues à des intérêts privés.

http://www.courrierinternational.com/article/2009/12/21/ville-privee-vie-controlee

Merci à Florent


liste complète 



Propagande pour la guerre contre l' Iran :


LES CAPACITES DES MISSILES IRANIENS ET LES IMPLICATIONS AU DELA DU MOYEN ORIENT
29/09/2009
Ouzy Rubin


L’Iran poursuit vigoureusement la construction de plusieurs missiles et programmes spatiaux à un rythme presque vertigineux et avec des résultats impressionnants. Les Iraniens ont modernisé leurs missiles balistiques pour les transformer en lanceurs de satellites.

En dépit du régime et face aux sanctions, l’Iran a réussi à acquérir l’infrastructure nécessaire et à fonder une équipe de scientifiques et d’ingénieurs compétents soutenus par des instituts de recherche universitaires. La technologie des missiles iraniens semble maintenant être plus avancée que celle de la Corée du Nord.

Contrairement à un récent rapport écrit par des scientifiques russes et américains et publié par l’Institut EastWest à Washington, la nouvelle technologie offre aux iraniens la clé pour construire des missiles de plus longue portée et pourraient déjà avoir les missiles nécessaires afin d’atteindre des objectifs lointains. L’occident devrait dès à présent se préparer pour se défendre.

Les réalisations du développement des missiles mettent les programmes de l’Iran dans un contexte plus large que l'ensemble des cibles potentielles du Moyen Orient.

Les Iraniens adorent exhiber  leur matériel militaire lors des défilés. Ils possèdent  deux forces armées. L’armée et le Pasdaran, les Gardiens de la Révolution. L’armée tient son défilé le 22 avril de chaque année, pendant que le Pasdaran tient sa parade en décembre. Au cours de la grande parade de l’armée, tenue en 2008, ils ont exposé des armes et de l’artillerie, qui avaient tous été achetés avant 1979 durant la période du Shah. Ils ont montré un char moderne qu’ils ont fabriqué en petit nombre, mais la plupart étaient des T55s soviétiques….

Les Iraniens  n’investissent pas beaucoup dans les forces de l'armée de terre ou dans l’armement nouveau.

Durant le salon aéronautique, quelques 220 avions ont volé au dessus de Téhéran, mais, là encore, ce sont des F5s fabriqués en Amérique et achetés pendant la période du Shah; des Mirage F1s, français et du matériel irakien transféré pendant la guerre entre les deux pays. Ont survolé également des avions F4, des F14 et des Mig 21s. Les avions de chasse les plus modernes n'étaient que des Mig 29 datant de 1992.

Dans ce contexte, nul le doute, les budgets sont investis dans les technologies nucléaires et dans les missiles à des fins purement militaires (défensives, de dissuasion - note d'Eva).
En 1988, les Iraniens n'avaient que des missiles Scud B et C. Dix ans plus tard, le premier Shiab III était opérationnel. Il  a une portée de 1300 km et a été acheminé par  la Corée du Nord avec sa chaîne de production. Aujourd'hui, le Shiab est opérationnel à partir  de silos souterrains et sa nouvelle technologie est impressionnante.

Jusqu’à présent, la Corée du Nord a été la source de la technologie en Iran.

Les missiles No dong, le Shiab II et le Shiab III, appelés  WassongV et Wassong VI et ainsi que le Scud sont des inventions de la Corée du Nord. Ils ont été formidablement modifiés par les Iraniens. Ils sont totalement différents, beaucoup plus gros et plus lourds, et certains équipés de trois étages.

Cela signifie que la connexion entre la technologie iranienne et la Nord coréenne n’est plus aussi étroite qu'auparavant, les élèves sont devenus  les enseignants, les maîtres du jeu. Les Iraniens ont atteint un tel  niveau de compétence que dans certains cas, ils sont plus avancés que les Nord Coréens et demain ils seront capables d'exporter eux-mêmes leurs propres technologies. Il faut dire aussi que le programme spatial de l’Iran est encore plus impressionnant.

Les Iraniens ont mené pendant dix huit mois six principaux tests de missiles à multi étages, par deux équipes différentes et provenant de deux zones d’essai et ils ont réussi à surmonter toutes les difficultés techniques.

Basé sur les données et nos calculs,  le Sejad qui  a une portée réelle d’environ 2500 km pourrait  atteindre six pays de l’Union européenne (Allons z'enfants européens, la peur induit la guerre ! Note d'Eva) : la Pologne : la Slovaquie,  la Roumanie, la Hongrie, la Bulgarie, et la Grèce.  La zone de lancement de Tabriz en Iran est aussi vaste que l'Azerbaïdjan,  plus grande que celle d’Israël et représente la moitié de la Jordanie. Sa superficie est environ 50.000 km  avec  des montagnes, vallées et canyons. Ici, ils peuvent cacher des milliers de missiles balistiques. En dépit de toutes les contraintes, les Iraniens ont réussi à acquérir toute l’infrastructure nécessaire pour fabriquer des missiles de pointe et former des groupes de technologie dont des  universités spécialisées.


La distance entre l’Iran et Israël demeure la même, peu importe les missiles que les iraniens développent. Le système de défense anti-missile israélien et les menaces pour l'Etat juif sont identiques pour le  Shiab III ou le Sejad. Toutefois, les implications de développement de missiles iraniens demeurent aussi menaçantes et graves pour ceux qui vivent au-delà du Moyen Orient, voire pour une grande partie du bassin méditerranéen et l'Europe

http://www.jcpa-lecape.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=244


sarkozy-le-mde-juif-et-i-livre-j.jpg


SARKOZY, Le monde juif et Israël
Edition Alphée




Il était une fois, raconte Freddy Eytan au début de son enquête, un jeune juif grec, Benedict Aaron Mallah, dont la famille, originaire de Salonique, quitte son pays d’origine, en 1904, pour s’installer en France. Fils du joaillier Aaron Mallah, neveu du rabbin Moshé Mallah, le jeune Benedict a quatorze ans.
Il deviendra médecin, chirurgien urologue. Pendant l’Occupation, il se réfugie en Corrèze, épouse une infirmière , Adèle Bouvier et se convertit au catholicisme. Le couple aura deux enfants : Suzanne et Andrée dite Dadu. Dadu, épousera plus tard Pal Sarkozy de Nagy-Bocsa, héritier d’une famille de la petite noblesse hongroise émigrée à Paris.
Et c’est dans un petit hôtel particulier du 46, rue Fortuny, dans le XVIIème arrondissement de Paris, à quelques pas du siège de l’Agence Juive pour Israël, que naît, au domicile de son grand-père « juif », Nicolas Sarkozy, dont sa mère reconnaît, bien volontiers, qu’il songeait déjà, à l’âge de sept ans, à devenir président de la République française.
Dans un chapitre consacré aux premiers contacts avec Israël, l’auteur raconte comment, à l’époque des tirs de Scuds irakiens sur Israël, le président du CRIF, Jean Kahn, réunit plusieurs maires et députés français pour un voyage de solidarité à Jérusalem. Dans cette délégation, on trouve François Léotard, Claude Gérard Marcus, Georges Frèche et…Nicolas Sarkozy dont c’est le premier voyage en Israël.
(..)
« Le mariage de Nicolas Sarkozy avec les Juifs et Israël était au départ, écrit Eytan, un mariage d’amour, un véritable coup de foudre. Aujourd’hui, il est devenu moins passionnel et plus raisonnable. Le couple s’aime toujours et probablement pour longtemps encore…Aucune partie ne souhaite le divorce ». L’ouvrage s’achève sur une note d’espoir avec ce mot final :Hatikva !.

http://jcpa-lecape.org/Books.aspx



Question à Madame NAROTCHNITSKAIA

Natalia NAROTCHNITSKAIA

Qu’est-ce que la Russie peut proposer au monde ?



NN : Je crois que la RUSSIE possède quelque chose que les Américains n’auront jamais : la capacité de respecter l’autre, sa différence. En réalité, la RUSSIE représente un « modèle réduit » du monde, bien plus que les ETATS-UNIS. La RUSSIE vit en même temps au XIX ème, au XX ème et au XXI ème siècle. Elle combine l’opulence et la misère ; la technologie de pointe y côtoie les conditions de vie les plus primitives ; on trouve, sur son territoire, tous les climats possibles ; de nombreuses religions et civilisations y cohabitent. La coexistence relativement harmonieuse de toute cette diversité confère à la RUSSIE une expérience unique. En tout cas, nous n’avons jamais eu de guerres de religions comparables à celles qui ont sévi en Europe. Nous sommes à l’opposé de l’aspiration qui viserait à uniformiser le monde sur la base de valeurs libérales (une aspiration qui n’est pas si éloignée, dans l’esprit, de la vision trotskiste). Dans un tel monde, il n’y aurait de place ni pour l’orthodoxie slave ni même pour la grande culture européenne. Bref, je crois que le modèle américain a montré sa stérilité et ses limites : on ne peut pas bombarder un pays parce qu’il n’est pas organisé « comme il faut » ! Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que cette faiblesse américaine donne une chance au modèle russe. A nous d’en profiter !

Madame Natalia NAROTCHNITSKAIA est historienne et philosophe, spécialiste en relations internationales . Elle a travaillé de 1982 à 1989 au secrétariat de l’ONU à New York. Ancienne  députée de la DOUMA, elle reste une figure emblématique de la renaissance patriotique russe. Elle est présidente de la Fondation de Perspective Historique à Moscou et dirige l’Institut de la Démocratie et de la Coopération (voir lien sur notre site).

http://www.collectiffrancerussie.com/2009/12/22/question-a-madame-narotchnitskaia/



Environ 300 militants français ont débuté dimanche soir un sit-in devant l'ambassade de France au Caire pour protester contre l'interdiction par les autorités égyptiennes d'une marche vers Gaza organisée par des ONG internationales. Photo:Khaled Desouki/AFP
yahoo.com
Cyber @ction 339  
soutien à la Marche de la Liberté de Gaza

Vous avez été très nombreux à la suite de ma lettre"Pourquoi je vais passer le Jour de l'an à Gaza" 
à me retourner un message de sympathie, de soutien, de solidarité ; j'en suis très touché, et je vous en remercie du fond du coeur.
Mais ce soir, je viens solliciter votre aide ; en effet d'Égypte nous vient l'information que les Autorités égyptiennes ne laisseraient pas les marcheurs entrer à Gaza. Notre détermination reste intacte ; beaucoup sont déjà au Caire ; des gens du monde entier sont encore en route vers le Caire ou vont partir, d'ici le 30 décembre.
Nous pèserons de par notre nombre sur place et pacifiquement.
Vous pouvez, vous aussi,  peser pour qu'on nous laisse passer, en activant mails, téléphones ou fax :
- auprès du ministre français des affaires étrangères,
- et auprès des autorités égyptiennes (voir coordonnées et propositions de texte en fin de message) 
Vous pouvez le faire et le proposer à vos réseaux entre ce soir et mercredi 30 décembre.
 
Avec tous les marcheurs, je vous remercie de ce que vous pourrez faire.
Pierre Thivend
Alain Uguen Association Cyber @cteurs

COMMENT AGIR ?

Sur le site
Par courrier électronique

C'EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :

1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ############
2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte
3- Signez le : prénom, nom, adresse, ville
4- Rajouter l'objet de votre  choix :   soutien total à la Marche de la Liberté de Gaza
5- Adressez votre message aux  adresses suivantes :
 
Vérifiez que les 2 adresses apparaissent bien
6- Envoyez le message
Cette cyber @ction est aussi signable en ligne

Par cette action, vous ferez connaître votre opinion au Ministre français des Affaires Etrangères  et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action.

==========

Prénom NOM
profession 
adresse
code postal ville

Monsieur le Ministre,

Je vous prie instamment d'intervenir auprès du gouvernement égyptien pour qu'il autorise l'ensemble des délégués internationaux participant à la Marche pour la Liberté d'entrer à Gaza par l'Égypte.

Cette marche a pour but de rappeler au monde le blocus inadmissible, avec ses conséquences contraires aux droits de l'homme, subi par la population civile de Gaza en en demandant la levée.
La France et l'Union Européenne affirment sur ces questions des positions claires.
Certain que vous interviendrez auprès du gouvernement égyptien, je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes sentiments respectueux.
Signature

==========

par téléphone ou fax
Au ministre des Affaires étrangères : 
Fax : 01 56 22 75 02 ; 01 53 59 11 17 (urgences) :
Téléphone : 01 53 59 11 00 (urgences)
A l'ambassade d'Égypte à Paris
Téléphones : Ambassade : 01 45 00 86 11, 01 53 67 88 30 ; Consulat : 01 45 00 77 10.
Fax : Ambassade : 01 42 89 34 81, 01 47 23 06 43



arrow1.gif Ali Larijani: le soutien aux voyous constitue désormais la nouvelle politique américaine

arrow1.gif Ahmadinejad: les émeutes sont un scénario américano-sioniste

arrow1.gif Le peuple iranien crèvera l'oeil du complot, poursuite des manif anti-émeutes

Allemagne 2010: une année difficile sur le plan économique 

arrow1.gif Allemagne 2010: une année difficile sur le plan économique

arrow1.gif Marché russe des valeurs: lutter contre les capitaux spéculatifs (Poutine)


Comment la guerre en Afghanistan a commencé

Alex Jones: l'attentat manqué du vol de Détroit S/T

Les oméga-3 : des compléments alimentaires sans grand intérêt !

http://www.alterinfo.net/Mur-d-acier-la-Direction-du-Renseignement-Militaire-francais-a-Gaza_a40880.html
 

Edito de KEG – N° 8 – je voeux des veux 2010

Iran : ingérence française
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9640

cavale

Barack Obama, un an après, les échecs
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9631


Le 18 mars 1968, quelques semaines avant son assassinat, Bob Kennedy prononçait, à l’université du Kansas, le discours suivant :

« Notre PIB prend en compte, dans ses calculs, la pollution de l’air, la publicité pour le tabac et les courses des ambulances qui ramassent les blessés sur nos routes. Il comptabilise les systèmes de sécurité que nous installons pour protéger nos habitations et le coût des prisons où nous enfermons ceux qui réussissent à les forcer. Il intègre la destruction de nos forêts de séquoias ainsi que leur remplacement par un urbanisme tentaculaire et chaotique. Il comprend la production du napalm, des armes nucléaires et des voitures blindées de la police destinées à réprimer des émeutes dans nos villes. Il comptabilise la fabrication du fusil Whitman et du couteau Speck, ainsi que les programmes de télévision qui glorifient la violence dans le but de vendre les jouets correspondants à nos enfants. En revanche, le PIB ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur instruction, ni de la gaieté de leurs jeux. Il ne mesure pas la beauté de notre poésie ou la solidité de nos mariages. Il ne songe pas à évaluer la qualité de nos débats politiques ou l’intégrité de nos représentants. Il ne prend pas en considération notre courage, notre sagesse ou notre culture. Il ne dit rien de notre sens de la compassion ou du dévouement envers notre pays. En un mot, le PIB mesure tout sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue »

(..) http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9626


L'UMP ne veut pas aider les jeunes en dfficulté

Fini les ronds de bras et le playback, les suites du lipdub de l'UMP sont entre les mains de Me Philippe Blanchetier et Me Christine Maestracci, respectivement avocats de l'UMP et de la maison de disque Musicor. La chanson était bien piratée, mais le litige devrait se régler à l'amiable. Le protocole d'accord est en passe d'être signé. Grosse somme à la clé. Lire la suite l'article


(..) Restent toutefois « quelques détails à régler », précise Me Philippe Blanchetier. Notamment à qui sera reversée la somme en question. Marie-Mai souhaiterait en faire bénéficier une association qui aide les jeunes en difficulté, ce qui n'est pas du goût de l'avocat de l'UMP : « J'estime qu'il faut garder un lien de rapport, je privilégie donc de la verser à la Sacem, à qui il a été contrevenu. Ce protocole d'accord ne doit pas servir de support publicitaire à Marie-Mai. »

http://fr.news.yahoo.com/69/20091231/tpl-lipdub-pirat-l-ump-va-payer-les-droi-86098b9.html (Rue 89)


" On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d'hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est un dieu. " (Jean Rostand, Pensées d'un biologiste, Éd. J'ai Lu)

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Totalitarisme
commenter cet article

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages