14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 14:13

 

 


http://www.presseurop.eu/fr/content/article/1161171-l-europe-contre-le-peuple

 

 

Quelques vérités sur l'Europe de Bruxelles

- et de Jacques Delors !

Par eva R-sistons

 

 

On discute de l'Europe. A quoi bon d'ailleurs ? Tout est décidé à Bruxelles, et les peuples n'auront rien à dire. Et s'il y a référendum, on n'en tiendra plus compte: Sarkozy a montré la voie !

 

Et donc, l'Europe supra-nationale avance, qu'on le veuille ou non. Les peuples ne sont pas là pour décider, mais pour subir ! Subir en particulier la dictature de Bruxelles, comprenez - la dictature des Grandes banques et des Lobbies. J'écoute en ce moment le débat sur la LCP  " Jacques Delors sur l'avenir de l'Union européenne", 12 décembre 2012. Et que dit le fameux Delors ? "Marché Unique, cohésion économique et monétaire - une limite, cependant : la politique étrangère, de la Défense, qui n'avance pas.... La coopération sera renforcée avec l'Union BANCAIRE. Le groupement doit aller plus loin. L'Union des 27, c'est trop compliqué, allons vers la GRANDE Europe" (Une, donc !).

 

Je ne vais pas entrer dans le détail. Je voudrais rappeler quelques notions ou évidences - de bon sens, en particulier.

 

- D'abord, cette Europe n'est pas celle des peuples, du social, de la paix, etc. L'Europe, c'est la guerre (vidéo François Asselineau - et dans une autre vidéo il explique comment l'Europe a été créée par les Américains pour servir leurs intérêts). J'ajoute qu'elle a sans doute été programmée par les Etats-Unis via la guerre mondiale, sachant que leur puissance incontestable surgirait sur les ruines de états européens. Des clans comme celui des Bush ont un lien direct avec cette guerre abominable d'ailleurs comme d'habitude sous de faux prétextes, ainsi que des grandes familles juives "apatrides" par leur culte du Veau d'or, et soucieuses de bâtir une succursale des Etats-Unis au Proche-Orient et au Moyen Orient afin de coloniser la région riche en ressources vitales, quitte à sacrifier, dans les camps de concentration, une partie des leurs sur l'autel de l'Argent-Roi.

- Cette Europe s'est empressée d'intégrer les pays baltes - pour à la fois affaiblir la Russie et consolider le modèle libéral dans les ex Etats soviétiques. Ne s'agit-il pas là, en filigrane, de la préfiguration de l'Europe... de la guerre ?

- Loin d'être l'Europe des peuples, prenant en compte leurs besoins et leurs aspirations, cette UE bruxelloise est celle des Marchés, de la compétition, du libre-échange, de la libre CONCURRENCE. Nous sommes loin de la coopération des peuples ardemment prônée par un Chavez ou un Castro si décriés ! 

- Loin d'être sociale, elle se fonde non seulement sur le libéralisme le plus brutal et dur, mais sur l'ULTRA-libéralisme rejeté par les peuples. Un exemple ? Souvenez-vous de Madelin et de son parti LIBERAL; seuls 5% des Français y adhéraient. Et depuis le libéralisme et pire encore, l'ultra-libéralisme, nous ont ont été imposés. Contre notre volonté ! On ne peut même plus parler d'une Europe keneysienne ou même rhénane, mais seulement anglo-saxonne. Delors rappelle d'ailleurs qu'il y avait plusieurs Europe : "Modèle anglo-saxon même blairiste,  modèle du Nord social-démocrate, et puis l'allemand, avec son économie sociale de marché, enfin celui du Sud, avec un Etat omniprésent". En supprimant peu à peu toutes les conquêtes sociales de nos aïeux, en privatisant tout même nos services publics, nous nous rapprochons à grands pas du modèle anglo-saxon le plus rigide, le plus anti-social, le plus anti-populaire: Celui de Mme Thatcher ! Quelle trahison de "l'idéal européen", si tant est qu'il ait réellement existé ! Delors, pathelin, ajoute : "Si l'UE réussit, la place de Londres perdra de sa puissance au profit de celles de Francfort et de Paris". La Finance, encore et toujours ! L'Europe n'est-elle que cela ? Hélas, oui ! Et Delors tient à l'euro : "Si l'euro disparaît, le MARCHE unique craque". Marché, encore et toujours. Les peuples existent-ils encore face à cette entité abstraite et broyeuse de vies ? 

- Loin d'être démocratique avec son Parlement fantoche, l'UE est anti-démocratique, imposant tout d'en haut, à mille lieux des préoccupations de la base (des citoyens et des régions), et même totalitaire. L'Allemagne, qui n'a pas été dénazifiée, n'est pas étrangère à cette orientation. 

- Loin de respecter la diversité des nations et des régions, Bruxelles centralise tout. Au sein d'une Europe toujours plus centralisatrice et unifiée, les peuples ne perdront pas seulement leurs identités régionales, mais aussi leur identité nationale. Que leur restera-t-il ? La conscience d'appartenir à une grande "union" bancaire ? Pas de quoi les motiver, et surtout voilà de quoi dépolitiser les jeunes... ou de les pousser, par réaction, vers les mouvements ultra-nationalistes et populistes, intolérants, intransigeants, haineux. Delors a beau défendre l'idée d'une "Fédération des Etats Nations, et non un Etat fédéral", "la conciliation d'un processus décisionnaire au sommet plus efficace et les nations existant, car pour prendre en compte la diversité l'Union doit s'arrêter un peu, même si cela ralentit le convoi", les peuples ne sont pas dupes et ils rejettent de plus en plus cette centralisation tueuse d'identités et de nations souveraines. Notons d'ailleurs que tous les intervenants de ce débat ont plus ou moins conscience du désamour des citoyens européens pour cette Europe, conscience de leurs inquiétudes, mais ils n'y répondent jamais vraiment, et pour cause ! Une voix discordante, cependant : Celle de Nicolas Dupont-Aignan, fustigeant ce "Système supra-national qui impute la crise, tous les dérèglements aux Nations, alors qu'elle a des causes structurelles, et un dogme, celui de la monnaie unique". Il plaide "pour une Europe des Nations, pour une Europe démocratique, coopérant dans des domaines comme celui d'Airbus ou en matière d'environnement". Une voix se fait aussi entendre pour proposer l'Europe de la solidarité. Et un intervenant suggère d'introduire une "clause de sauvegarde", sans préciser de quoi il s'agirait. On le voit, les Elus, "nos" Elus, sont tous, ou presque, complices de l'horreur en marche § 1. Ils devraient répondre de leur trahison envers leurs Electeurs !

 

Finalement, Delors rappelle que "lorsque les gouvernements - nationaux - font des bêtises, ce sont eux qui trinquent", donc allons vers toujours plus d'Europe ! Et lorsque Bruxelles fait des bêtises au profit des technocrates, des lobbies et des Grandes banques, qui trinque ? Nous, les peuples.  Mais existons-nous aux yeux des monstres froids qui décident de tout à notre place ?

 

Ce qui est sûr, c'est que cette Europe-là ne permettra plus aux citoyens de la contester, de se révolter contre le modèle unique ultra-libéral imposé d'en haut, elle sera gravée dans le marbre.  Aucun pays ne pourra plus choisir sa voie propre, progressiste, sociale, solidaire, il sera de gré ou de force obligé d'accepter les orientations, les diktats d'en haut, sous peine d'amendes le ruinant.

 

Et dans cette Europe-là, les dettes seront mutualisées - payées par tous les contribuables - et les profits privatisés. Nos avantages sociaux, nos services publics, nos retraites, nos salaires seront mis à contribution, amputés ou supprimés, et même nos patrimoines, comme en Grèce déjà (ses îles, par ex), seront rackettés pour éponger des dettes toujours plus profondes et insolvables.

 

Si l'on veut "tuer" les peuples, le modèle social (européen), les services publics, les Nations, et au final, la paix (comme en Yougoslavie), une seule potion : L'Europe. Toujours plus d'Europe centralisatrice, ultra-libérale et totalitaire !

 

Autant dire que les peuples seront sacrifiés à l'hydre du marché Unique - pardon, à l'hydre européenne ! Car la gouvernance européenne est seulement économique, monétaire, financière. Oubliant l'homme - les individus !

 

Et cela, nous, les individus, ne pouvons le tolérer. D'autant plus que cette Europe infâme est le tremplin du Nouvel Ordre Mondial ! § 2

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Europe, Jacques Delors, euro, Marché Unique, Bruxelles, Grèce, libéralisme, Madelin, François Asselineau, finance, Yougoslavie, Nouvel Ordre Mondial, Nicolas Dipont-Aignan, nationalisme, populisme, fédéralisme, Mme Thatcher, social-démocratie, blairisme, GB, modèle rhénan, dictature, LCP, banques, Défense, compétition, concurrence, guerre, Londres, Francfort, Paris, Etats-Unis, Bush, Juifs, Proche-Orient, Moyen-Orient, pays baltes, camps de concentration, Chavez, Castro, Allemagne, nations souveraines.

 

§ 1

 

 

    .  .

2  rappels  parmi  d'autres  :

 

Alerte ! La dictature financière européenne est en marche..

.

Europe-dictature.jpg    

 

Attention : la dictature financière européenne est en marche…

Faites passer…


C’est Patrick Le Hyaric, via son blog, qui m’a alerté. L’information est effectivement d’importance, et mérite d’être relayée (elle l’est déjà dans l’Humanité), surtout dans la mesure où les blogs me semblent de précieux éléments d’information alternative, et cela bien que minoritaires… Il n’y a pas de petits combats, surtout quand leur somme est une bonne cause. Je compte donc comme d ‘habitude sur mes collègues pour en assurer le relais.

Mais venons en au sujet. Il s’agit d’un document de travail actuellement entre les mains des gouvernements intitulé « Coordination améliorée des politiques économiques dans la zone Euro. Principaux éléments et concepts », dernière mouture du pacte de compétitivité.

Patrick Le Hyaric le présente comme « un violent coup de force anti-démocratique et l’accélération de la destruction de nos acquis sociaux allant encore au-delà de ce que nous pouvions imaginer avec le traité de Lisbonne. »

Afin de vous éviter une fastidieuse lecture, voici les principales mesures préconisées :

 

  • mettre davantage en concurrence les salaires, tout en mettant en place un mécanisme « d’ajustement des salaires sur la productivité ». « Les hausses de salaires étendues et prolongées peuvent signaler une érosion de la compétitivité», est-il écrit noir sur blanc.
  • diminuer les salaires dans le secteur public (« modération salariale », disent-ils…),
  • démanteler les systèmes de retraite publique et de sécurité sociale, reculer l’âge de départ à la retraite. (ça, c’est fait…).
  • augmenter l’impôt sur le revenu en France (suite à des études antérieures sur un projet d’harmonisation de la fiscalité entre la France et l’Allemagne)
  • promouvoir la « flex sécurité », c ‘est à dire le précariat comme norme de l’emploi.
  • Acter « la révision des dispositifs de fixation des salaires » pour « augmenter la décentralisation dans le processus de négociation et le mécanisme d’indexation ». Donc, plus de négociations globales collectives, mais des fragmentations par secteur, voire par territoire. La fin des syndicats ?
  • « lever toute restriction d’ouverture dans la vente qui était fondée sur des critères horaires ou géographiques». (c’est DPP qui va être content…). Autrement dit, les magasins seront obligatoirement ouverts le dimanche, et plus si nécessaire. Des secteurs et des professions qui jusque-là étaient protégés par des quotas, comme les pharmacies, les taxis, les notaires, les vétérinaires, les coiffeurs, les architectes, etc., seront ouverts et mis en concurrence. C’est ce que proposait le  rapport Attali
  • Et, pour la première fois, est envisagé dans un texte d’origine européenne la nécessité de modifier les constitutions nationales pour y insérer l’interdiction de faire des « déficits ».

Comme Patrick Le Hyaric, je pense qu’il est important de mobiliser nos concitoyens, d’alerter l’opinion, et d’utiliser tous les moyens de communication en notre possession pour faire connaître ce projet antisocial et antidémocratique des oligarchies européennes. Pour cela, un seul moyen : parlez de  ce projet autour de vous. Et si vous parvenez à convaincre des journalistes dans votre réseau, qui travailleraient dans des médias traditionnels, de s’emparer du sujet, ce serait encore mieux.

Nous entrons en effet dans l’ère de la résistance… via une guerre de l’information dans laquelle nous ne sommes hélas que bien petits… et eux si grands.

Toutefois, un espoir dans la nuit libérale : Denis Robert is not dead… Il nous en faudrait d’autres comme lui. C’est le moment ou jamais, face à une telle offensive.

 

http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/03/04/alerte-rouge/

 

 

A lire :

"L'UE escroquerie": Maintenant qu'on y est entrés,sortons-en! - Et les Grecs ?

.

http://media.paperblog.fr/i/497/4973630/mecanisme-europeen-stabilite-avez-entendu-par-L-O6Kqew.jpeg

http://media.paperblog.fr/i/497/4973630/mecanisme-europeen-stabilite-avez-entendu-par-L-O6Kqew.jpeg

 

.

Les ministres des finances UE d'accord sur le MES; l'euro devient instrument de pouvoir, dominateur, redistributeur, d'expropriation.

.

Le MES, le Mécanisme Européen de Stabilité, imposé par l'UE aux peuples

Mercredi 25 janvier 2012 10h16

 

Les ministres des Finances européens se sont mis d'accord sur le MES - le fameux "mécanisme européen de stabilité" ou plutôt le fonds de renflouement permanent de la zone Euro. Le déblocage des fonds peut être effectué si la simple majorité des pays impliqués accepte . - Ainsi, l'euro devient aujourd'hui un instrument de pouvoir, de domination, de redistribution et d'expropriation.

 

Michaela Heine pour News 26
 
Les ministres des Finances européens ont trouvé un accord lors de leur réunion de lundi concernant le fonds de stabilité permanent MES.

Ceci a été annoncé par le chef du groupe Jean-Claude Juncker à Bruxelles. Un contrat correspondant doit être signé le 30. janvier. Le fonds d'urgence devrait  entrer en vigueur le 1. Juillet, un an plus tôt que prévu initialement.
 
Selon le ministère finlandais des Finances les nouvelles dispositions prévoient
le déblocage des fonds si la majorité des pays impliqués y souscrivent. Concernant les décisions d'une éventuelle augmentation des obligations de paiement d'un pays, un vote majoritaire ne sera pas suffisant.


La portée du fonds de sauvetage restera d'abord comme prévu à 500 milliards d'euros mais ce montant sera cependant examiner à nouveau en Mars. En marge des négociations, il y a eu des différends sur une augmentation des moyens du MES. Le chef du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a appelé à la mise à disposition de fonds supplémentaires, mais elle s'est heurtée à l'opposition du gouvernement fédéral allemand.
 

Le MES instaure désormais des limites principielles à notre souveraineté étatique et la souveraineté du Parlement sur le budget est ainsi anéantie.


1.
Le capital social du MES s'élève à € 500,000,000,000,00 euros. (article 8 paragraphe 1). Selon le paragraphe 4, les membres s'engagent inconditionnellement et irrévocablement à apporter leur contribution au MES. Le libellé de l'article s'assure que les futurs gouvernements y sont tenus.


 2.
Selon l'article 10, paragraphe 1, les "gouverneurs" (vous pouvez traduire cela par le Soviet suprême du  Comité Central) décident seuls de modifier le capital social. Cela signifie rien de moins qu'au delà des € 500,000,000,000.00, des fonds supplémentaires doivent être apportés "inconditionnellement et irrévocablement" dans le cas d'une telle décision.

« Par la présente, les membres du MES s’engagent de manière irrévocable et inconditionnelle à honorer sur demande tout appel de fonds adressés à eux par le Directeur général en vertu de cet alinéa, et ce dans les sept jours après réception. » 

 

3. Et comme si cela n'était pas suffisant. Au delà de ce capital déjà énorme le MES a la possibilité de décider à une majorité simple l'augmentation des fonds. Ainsi en fonction de l'Article 17 paragraphe 1 il est habilité à souscrire, pour répondre à ses responsabilités, sur les marchés, des prêts auprès de banques, d'institutions financières ou d'autres personnes ou entités. Un contrôle parlementaire n'est pas prévu. Les modalités de l'emprunt seront réglées par le Directeur exécutif en conformité avec la régulation dont les lignes directrices sont déterminées à être adoptées par le Conseil (paragraphe 2).


4. Pour que tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes nous avons l'articel 25 («audit externe»). «La vérification des comptes du MES est effectuée par des auditeurs externes indépendants accrédités par le Conseil des gouverneurs." Une étrange garantie pour le succès de l'indépendance, si l'examiné peut choisir son propre examinateur.


5. Par les règles d'immunité (articles 27 et 30) le MES et ses organes se sont libérés totalement de tout contrôle juridictionnel et parlementaire.

« Le MES, ses biens, ses financements et ses avoirs, où qu’ils se trouvent et quel qu’en soit le détenteur, bénéficiera de l’immunité de toute forme d’action en justice. »

« Les biens, financements et avoirs du MES, où qu’ils se trouvent et quel qu’en soit le détenteur, seront à l’abri de toute perquisition, réquisition, confiscation, expropriation ou toute autre forme de saisie » suite à une « action exécutive, juridique, administrative ou législative »

Enfin, l’article 30 confère aux gouverneurs, aux directeurs et à tout le personnel du MES l’immunité judiciaire à l’égard de « tout acte exécuté dans leur qualité officielle » et « l’inviolabilité pour ce qui est de leurs documents officiels ». Autrement dit, ils n’ont à rendre de comptes à personne

 

Le parachute de sauvetage permanent MES est une grossière construction  inconstitutionnelle, qui vise à la destruction d'une grande partie de notre ordre constitutionnel et de notre démocratie parlementaire libérale.

.

 

http://poi72.over-blog.com/article-dans-toute-l-europe-les-peuples-se-dressent-contre-l-union-europeenne-declaration-du-bureau-nation-104245905.html

europe-revoltee-greece_12.jpg

 

Reçu à l'instant 

(je n'ai pas encore lu les textes,

mais c'est d'actualité ! eva)

 

 

Je ne veux pas d'Europe du tout !
 
    Bonjour à toutes et à tous,

Tous les partisans d'une "autre Europe" nous font faire des illusions sur ce que pourrait être cette prétendue "autre Europe" ; car, dans les faits, elle ne peut être qu'ultraréactionnaire. C'est bien pourquoi je ne veux pas d'Europe du tout !

Voici un seul exemple qui vaut pour tous les autres :

Une fois l'Europe terminée et devenue un seul État, car tel est le but des européistes, imaginons un référendum européen sur les droits des femmes. Le résultat est évident : l'avortement sera supprimé et la contraception aussi !

Toutes les lois réactionnaires "justifiées" par les votes de l'ensemble de tous les Européens seront valables aussi en France, même si les Français n'en veulent pas, et ont voté contre !

Ils construisent l'Europe pour noyer la France révolutionnaire dans l'Europe réactionnaire !

C'est comme en 1848, mais à une autre échelle, la révolution n'était présente que dans les grandes villes, surtout à Paris. Alors, pour assassiner la révolution parisienne, ils ont "donné le droit de vote" à l'ensemble des Français. Ainsi, la révolution parisienne a été vaincue par les votes de la France toute entière. Ils ont noyé le Paris révolutionnaire de 1848 dans la France réactionnaire. Lire à ce sujet l'article suivant.

LE SUFFRAGE UNIVERSEL, CHARME DISCRET DE LA DEMOCRATIE BOURGEOISE :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1550


    do
    http://mai68.org/spip


Faire circuler
.


Quelques vérités sur l'Europe contre les Européens
.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Europe
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 05:11

 

 

dessin-grece-1

 

 

L'ennemi n'est pas l'immigré

mais la dictature de Bruxelles

par eva R-sistons

 

 

L'ennemi des Français n'est pas l'immigré, comme trop de citoyens, abondamment manipulés par les Médias aux ordres de l'Oligarchie, le croient.

 

Notre vrai ennemi est tout en Haut - pas à côté de nous.

 

Notre vrai ennemi est le Nouvel Ordre Mondial - pas les Arabes, les Africains, les Antillais... pauvres injustes boucs-émissaires de nos frustrations légitimes.

 

Notre vrai ennemi à nous Européens est le Cartel bancaire, dont le siège, en Europe, est à Bruxelles. Dans un premier temps, il a osé la Directive Bolkestein.


 

Le projet de directive Bolkestein, du nom de l’ancien Commissaire au marché intérieur, le libéral néerlandais Frits Bolkestein, vise à libéraliser le marché européen des services, à l’image des biens, des capitaux et des hommes. Le projet entend réduire les formalités administratives qui font obstacle à la prestation de services de la part d’entreprises dans un autre État membre. Ainsi, un architecte vivant à Madrid pourra librement travailler en Hongrie. De même, un notaire italien pourra réaliser la transaction d’une vente immobilière à Londres ou à Riga.

 

La directive Bolkestein, version réalité...


Version papier,

les objectifs peuvent paraître louables. Les services représentent près de 70% de l’activité économique de l’Union. Pourtant, leur part dans les échanges intracommunautaires est de moins de 20%. La directive Bolkestein permettrait ainsi de renforcer la concurrence au sein de l’Union européenne, ce qui devrait se traduire pour les consommateurs et les entreprises par des gains appréciables en termes de choix, de qualité et prix.


Version réalité,

les choses ne sont pas aussi roses. Le texte entend notamment introduire le principe du « pays d’origine » tant récrié par les défenseurs du modèle social européen. Selon ce principe, si le prestataire étranger fournit ses services à distance via la Poste, le téléphone ou Internet, donc sans se déplacer, il sera payé aux conditions de son pays d’origine (salaire minimum, temps de travail, hygiène et sécurité). Cela peut être le cas des architectes, des notaires ou des comptables. De même, s’il se déplace dans le pays d’accueil, les lois de ce pays ne s’appliqueront que si sa mission dure plus de huit jours. Ainsi, un maçon polonais pourra travailler en Allemagne et être soumis au salaire en vigueur dans son pays d’origine.


La France, l’Allemagne, la Suède, le Danemark, entre autres, s’inquiètent déjà du possible afflux d’artisans et d’ouvriers venus d’Europe de l’Est proposer leurs services à l’Ouest à des prix défiant toute concurrence, entraînant salaires et normes de protection sociale vers le bas. Autre sujet d’inquiétude : les services d’intérêt économique général non régulés (services de santé et sociaux tels que le logement social, l’aide aux personnes vulnérables, les services culturels) tomberaient sous le joug de la directive services.


Et maintenant ?


A la suite de la levée de boucliers provoquée par la proposition ici et là, le Conseil de l’UE réuni le 22 mars dernier s’est vu obligé de promettre de revoir le texte « en profondeur ». La proposition tombant dans le champ d’application de la procédure de codécision qui donne un poids quasiment équivalent au Parlement européen et au Conseil, il appartiendra désormais à ces deux institutions de remettre le texte à plat et proposer une alternative qui soit acceptable pour toutes les parties. Affaire à suivre...


http://www.europeplusnet.com/article575.html (décembre 2006)

.

 

Va falloir mettre en place un plan d'austérité, les gars...

 

FMI-image.png


 

La directive Bolkenstein a été rejetée, comme le Traité de Maastricht, et elle est revenue à sa façon, dans les faits, par la petite porte, comme le Traité de Lisbonne (via le coup de force de Nicolas Sarkozy). On ne parle plus d'elle, comme d'ailleurs de tout ce qui nuit tant aux citoyens européens. L'opacité, à Bruxelles, ou la discrétion, sont de mise.

 

Or donc, le 30 mai, j'ai intercepté, notamment sur FR3, un reportage concernant l'épineuse question du "dumping social", liée à la problématique de l'assouplissement du Marché du Travail.

 

Il s'agissait du groupe Norbert Dentresangle; Il aurait fait travailler des citoyens d'Europe de l'Est. Lorsqu'on sait que ceux-ci sont payés 1 à 4 euros de l'heure, lorsqu'on sait que les chauffeurs roumains touchent 186 euros par mois, on voit où cela nous mène : Vers l'alignement par le bas.

 

Les Roumains qui auraient été employés en France dans le Transport seraient effroyablement exploités, travaillant jusqu'à quinze heures par jour pour des salaires de misère sans être vraiment formés, sans être protégés en cas d'accidents du travail, et en étant même renvoyés dans leur pays d'origine en cas de problèmes, et ils auraient été parqués dans des caravanes ou astreints à dormir sur leur lieu de travail.

 

Il suffit de monter des filiales à l'étranger pour embaucher la main-d'oeuvre étrangère au tarif local. Le libéralisme est très tolérant...

 

Cette forme illégale (pour l'instant) de travail est délibérément organisée, et l'Europe de Bruxelles ferme les yeux, puisque finalement cette manière de faire porte le sceau du libéralisme présenté comme incontournable, du Libre Marché du Travail, toujours plus libre, toujours plus assoupli : Contre les intérêts des travailleurs, bien sûr, et dans l'intérêt des négriers modernes, des prédateurs modernes, des libéraux de plus en plus durs, cupides et sans scrupules. 

 

Officiellement, les conditions d'emplois sont les mêmes que celles des travailleurs français,  mais on trouve toujours des accommodements avec la Loi, ou on la contourne. 

 

A terme, ce dumping social conduira au nivellement par le bas, à l'alignement salarial vers le "moins disant". Alors que s'il devait y avoir une harmonisation européenne du Travail, il faudrait la réaliser conformément au "mieux disant", tant pour les rémunérations que pour les conditions du Travail et le Droit du Travail - et bien sûr sous le regard des Inspecteurs du Travail, qu'il faudrait plus nombreux qu'aujourd'hui.

 

Pour l'instant, l'acteur (polonais, roumain..) du dumping social bien malgré lui, en est aussi la victime.

 

Mais plus généralement tous les citoyens sont victimes, au mieux du laxisme de Bruxelles (fermant les yeux sur "le moins disant", quand il ne l'encourage pas en sous-mains), au pire de sa stratégie de libéralisation totale des Marchés et du monde.

 

Les immigrés ne sont que des pions, placés et déplacés à volonté selon le bon vouloir des employeurs européens, ils ne sont pas responsables du chômage en France - mais de Bruxelles, qui pousse à la libéralisation croissante du marché du Travail.

 

Il ne faut pas se tromper d'adversaires. Les immigrés sont, comme nous, victimes de la mondialisation ultra-libérale. 

 

Et Bruxelles est le reflet de ce qui est décidé tout en Haut : Pour l'Oligarchie et pour ses valets (les technocrates inféodés au sein des gouvernements ou au sein des Médias), l'essentiel est de promouvoir l'austérité pour tous - et le "moins-disant", par l'emploi "illégal" de travailleurs, par les délocalisations, ou un jour, par la baisse des salaires pour tous.

 

En Grèce, ne s'achemine-t-on pas, ne dérive-t-on pas déjà vers des emplois à 200 euros par mois ? Et de cela, les immigrés ne sont pas responsables - mais les Décideurs impitoyables, comme Mme Christine Lagarde qui touche au FMI près de 500.000 euros par mois, sans payer le moindre impôt, et en crachant sur les Grecs responsables de leur situation, selon elle, "par manque de solidarité... par l'impôt" ! Le cynisme des "puissants" ne connaît pas de limites... comme d'ailleurs l'emprise de Bruxelles sur la vie des nations, puisque désormais tout doit y être décidé, même les aspects les plus mineurs. D'ailleurs, les toutes petites libertés prises par François Hollande lui valent d'être rappelé à l'ordre par le Maître bruxellois tyrannique :  "La France doit tenir compte des avertissements de Bruxelles".

 

Autrement dit, aller vers toujours plus d'austérité et de rigueur, avec à la clef les "remèdes" habituels : "Assouplir" le Marché du Travail (travailleurs taillables et corvéablees à merci, flexibles, non protégés en cas de licenciements, etc), aller plus loin dans la réforme des retraites, ne pas augmenter les salaires, etc - et en France, appliquer la potion magique de la TVA (anti)sociale prévue par Sarkozy pour restreindre le pouvoir d'achat des travailleurs... Voilà notre ennemi : Il est à Bruxelles !

 

Et d'ores et déjà, François Hollande est tenu de respecter les directives de Bruxelles, les engagements de son prédécesseur à l'Elysée, sous peine de sanctions. Voilà la vraie menace qui pèse sur nous tous !

 

Nous devons sortir de l'euro, du carcan de la "Règle d'Or", de la dictature européenne, de l'Organisation terroriste de l'OTAN, des Institutions internationales tyranniques, comme le prescrit en connaissance de cause l'un des hommes les plus compétents de France : François Asselineau. C'est la seule solution, il n'y en a pas d'autres.

 

En attendant, battons-nous pour au moins sanctionner le travail illégal, refuser la Règle d'Or, exiger l'harmonisation des Etats européens par le Haut, donc un salaire minimum et des conditions sociales acceptables pour tous, afin que la compétition ne vire pas au cauchemar pour les populations. 

 

Les sacrifices pour les peuples, ça suffit ! La ploutocratie sur le dos des nations, basta ! Le dogme de la concurrence libre et non faussée, au diable !

 

Nos frères et soeurs immigrés sont autant victimes que nous, peut-être même encore plus. Alors, ne nous trompons pas d'adversaires !

 

Il y va non seulement de la paix sociale et du bien-vivre ensemble, mais de l'efficacité de la résistance au monde intolérable dans lequel nous plongeons toujours plus sans nous en rendre compte vraiment...

 

Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com

   

Une enquête tente de démontrer que Norbert Dentressangle se livre à du travail dissimulé avec des conducteurs roumains. Des perquisitions ont eu lieu le 30 mai 2012 sur quatre sites du groupe.

Transport routier de marchandises - Norbert Dentressangle : sous-traitance ou travail dissimulé?
La Police aux frontières enquête sur les conditions dans lesquelles Dentressangle fait travailler des conducteurs roumains. © DR

 

Le 30 mai 2012, le groupe Norbert Dentressangle a fait l'objet de perquisitions menées dans le cadre d’une enquête initiée, à l’origine, par la Police aux frontières.


Cette enquête tente d’établir l’existence de faits de travail dissimulé avec des conducteurs roumains. De son côté, la direction de Norbert Dentressangle parle de "contrôles (qui) portent sur les conditions de recours auprès de sous-traitants européens".


Les opérations de perquisition ont eu lieu sur quatre sites du transporteur dromois, ceux de Sevrey (Saône-et-Loire), Chambéry (Savoie), Saint-Rambert-d’Albon (Drôme) et Semécourt (Moselle).


Les révélations d'un policier aux frontières


Selon un enquêteur de la police aux frontières qui s’exprimait sur l’antenne d’Europe 1 le 31 mai, l’enquête sur Norbert Dentressangle a duré de mai 2010 à l’automne 2011. Selon ce policier, qui a tenu à conserver l’anonymat, "Norbert Dentressangle, qui avait racheté une société de transport roumaine, a acheminé en mai 2010 des conducteurs roumains, par minibus, afin de les faire travailler sur des périodes de 4 à 5 semaines". L’enquêteur, qui a appelé de lui-même la radio "pour défendre le droit du travail français", dit-il, a affirmé que les conducteurs roumains "prenaient en charge des PL stockés en France mais immatriculés en Roumanie qui, sous prétexte de transport international au sein de l’UE, travaillent directement pour Norbert Dentressangle en France".


Le policier aux frontières zélé n’a pas manqué de livrer quelques détails supplémentaires sur les conditions de travail des chauffeurs en question. "Nous avons calculé que leur taux horaire de rémunération était de 1,44 euro net et que ces conducteurs travaillent jusqu’à 56 heures par semaine. Des primes de 10 cts au km étaient également instaurées, ce qui est totalement interdit. En fait, on faisait croire que leur salaire atteignait 1 500 à 1 700 euros mensuels alors qu’il fallait intégrer dedans leurs 250 euros de salaires roumains, les primes au km et les frais pour l’alimentation. Non seulement on détourne le droit du travail français mais, en instaurant une prime au km, on pousse les chauffeurs à ne pas respecter le Code de la route, les temps de conduite et la vitesse".


D'autres enquêtes seraient en cours chez des transporteurs


Le policier aux frontières a affirmé que "Norbert Dentressangle n’est pas un cas isolé", que "d’autres transporteurs le font" et que d’autres services de police ont lancé des enquêtes.

Dans un communiqué publié le même jour, Hervé Montjotin, le patron du transport chez ND, a déclaré : "Nous respectons scrupuleusement les lois nationales ainsi que la réglementation européenne du transport. Notre exigence dans la sécurité, la formation des équipes et la qualité du matériel est partout la même. En outre, en tant que leader sur notre marché, notre entreprise fait l’objet de contrôles réguliers des autorités tant sur routes que sur nos sites d’exploitation et ceci, dans tous les pays".


Le groupe dit avoir "pris acte des contrôles" et dit vouloir "réaffirmer la priorité donnée au respect de ses collaborateurs".

 

http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/54333/norbert-dentressangle-sous-traitance-ou-travail-dissimule.html

 

La Grèce et l'Europe des Chicago Boys - Je m'appelle Hélène, je vais m'immoler..

 

 

 

 

Solidarité avec le peuple grec !

 

 

manif-grece

 

    Photo sur http://jmdinh.net/

.

Les grecs vident les comptes courants - facteurs explosifs: banques, bourses, retraites, dettes

La colère monte partout : espagne, londres, portugal, grèce, israël..

La crise de l'euro. Pistes de réflexion (proposées par françois asselineau)

Grèce: geuro, monnaie parallèle à l'euro (t. Mayer, chef économiste deutsche bank)

Les mondialistes ont peur de voir la grèce sortir de l'euro. Plan bilderberg pour le sauver

Elections du 6 mai en grèce: résultats analysés par gérard filoche

Rencontre-débat "sauvons les grecs de leurs sauveurs" paris 31 mars12

.

http://louisvandeskelde.biz/?p=19846

 

Grèce: les événements vus de grèce + entretien avec mikis theodorakis

Europe : tout pour les banques, rien pour les peuples… - grèce

Grèce : les salaires ne cessent de baisser, et les prix d'augmenter

La grèce et l'europe des chicago boys - je m'appelle hélène, je vais m'immoler..

Le drame européen, 2 visions de l'europe - la grèce en plein chaos

Le défaut de la grèce est prévu pour le 23 mars (grèce insolvable). 2 vidéos

Troublantes révélations sur le déficit public grec

Le retour de l'armée : le grand risque pour la grèce ?

L'euro plaie de la grèce,camisole. Panique bancaire ? En avant, syriza !

L'allemagne doit des milliards à la grèce - et elle contribue à la dévaster !

Détricotage de la zone euro : mode d'emploi grec

Grèce : un hôpital passe à l’autogestion

La grèce doit quitter l'euro, bienfaits qu'elle en retirera (économiste)

La libération de la grèce peut être notre libération (eva r-sistons)

Crise : grèce, vers un plan b ? - chocs plus graves pour l'économie mondiale

La souffrance des grecs. Bientôt la nôtre si on continue ces politiques !

Grèce : le coup de poker des marchés

Après la grèce, l’irlande… la crise de l’euro bégaie (voltairenet.Org)

La grèce peut-elle disparaître ? - et l' espagne ?

 

Grèce ruinée.jpg

http://laresilience.hautetfort.com/archive/2012/05/08/grece-fin-de-l-entracte-acte-ii.html

Ecrivain grec: rêve ue tué, grèce colonisée, décomposée, méconnaissable !

Les mythes du grec paresseux - et du danger d'une sortie de l'euro

Grèce : voici le programme de syriza en français (+ vidéo)

Grèce: l'horreur du nouvel ordre mondial se met en place. Vidéo esclavage travail

Grèce: vers une révolution agricole alternative ? - dernières infos

L'euro est mort ? - vue de grèce, la crise. Censure arte. Solidarité

Iran / grèce : l’ élastique continue à se tendre… (+ infos crise, liesi)

Grèce comme l'islande ? - en grèce, le démontage de l’euro a commencé

Crise : un évêque grec met les pieds dans le plat

Grèce : plan d'aide à la grèce, ou aux banques ? (+ l'image qui tue !)

Les propriétaires immobiliers grecs s’équipent de pistolets mitrailleurs

manifestation-jeune-grece
http://www.nouvelordremondial.cc/2008/12/17/lepopee-grecque/

La lettre laissée par le retraité qui s'est suicidé à Athènes

La lettre laissée par le retraité qui s'est suicidé à Athènes

 

« Le gouvernement d'occupation de Tsolakoglou [1] a littéralement anéanti tous mes moyens de subsistance, qui consistaient en une retraite digne, pour laquelle j'ai cotisé pendant 35 ans, (sans aucune contribution de l'État). Mon âge, ne me permet plus d'entreprendre une action individuelle plus radicale (même si je n'exclus pas que si un grec prenait une kalachnikov je n'aurais pas été le deuxième à suivre), je ne trouve plus d'autre solution qu'une mort digne, ou sinon, faire les poubelles pour me nourrir. Je crois qu'un jour les jeunes sans avenir, prendront les armes et iront pendre les traîtres du peuple, sur la place Syntagma, comme l'ont fait en 1945 les Italiens pour Mussolini, sur la Piazzale Loreto, à Milan. » 

Lettre manuscrite du pharmacien retraité âgé de 77 ans qui a mis fin à ses jours sur une pelouse de la place Syntagma, près du Parlement grec, le 4 avril 2012 (via le blog Greek Crisis).

 

 

Candidats au travail... allez, 2 euros / heure c'est encore trop. Et si on travaillait gratuitement ?

Grèce: l'horreur du nouvel ordre mondial se met en place. Vidéo esclavage travail

 

 

 

 

Attentats oslo, crise grèce, choc de civilisations: monde fou ! (eva r-sistons)

Argentine: «Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques». Et en Grèce ?

Grèce: la stratégie du choc (+ vidéo) - grèce: un vent de révolution se lève

 

 

euro-greece4.jpg

 

 

 

Tous solidaires des Grecs !

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Europe
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 01:56



pieuvre NOM

Sombre tableau !
La politique est dénaturée.
Les Elus sont impuissants.
L'Union Européenne est une prison.
En France, la dictature est en marche.
Sortir de l'UE !


J'accuse l'UE, et Sarkozy, d'avoir perverti la politique,
par Eva R-sistons

La politique, c'est le service de la Cité. Elle doit être, idéalement, au service des citoyens, du Bien commun, de l'intérêt public. Aujourd'hui, elle est détournée, au service des intérêts de quelques-uns seulement, autrement dit, l'économique, et surtout le financier, priment sur le politique. Ce scandale est dissimulé aux citoyens, conditionnés et même pervertis par des Médias aux ordres de l'Oligarchie militaro-financière, et trompés par les Elus eux-mêmes abusés ou vendus aux Pouvoirs.  Sombre tableau, en vérité. L'humanité, par la faute de quelques-uns, régresse. Sans une prise de conscience générale, sans un sursaut des peuples, nous allons tous droit dans le mur ! Et le choc risque d'être effroyable, irréversible peut-être ...

Un homme s'est emparé de la France: En se servant des leviers de la démocratie, des Institutions, des Médias, et en les détournant au bénéfice exclusif d'un Clan, le sien - à plus long terme, pour ses descendants, et dès maintenant, pour ses amis de la Grande Industrie, de la Finance internationale, français bien sûr, mais surtout anglo-saxons et israéliens. C'est un racket dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. La France, à l'heure des débats sur l'identité nationale, perd sa spécificité, ses acquis, ses valeurs, ses idéaux, son âme. Elle est moribonde, voilà la vérité !


De la République à la Dictature

Un homme, un seul, décide de tout. Aucun amendement parlementaire s'écartant de la ligne directrice n'est toléré; les Médias sont sous contrôle; les Institutions sont verrouillées, les Grands commis sont mis au pas ou renvoyés, même au Quai D'Orsay, et la voix de la France devient celle d'un seul, au service de l'Empire;  l'Opposition est récupérée, ridiculisée, ou laminée; les Elus sont alignés, soumis, ou priés de se démettre; les Régions échappant au contrôle du pouvoir d'Etat (via la décentralisation favorable à la Gauche) sont remodelées, charcutées, rendues méconnaissables, et le redécoupage électoral prépare des lendemains impossibles à l'Opposition, à l'alternance républicaine et à la Démocratie; la Justice est amputée de son indépendance, via la perte d'un de ses membres essentiels, le Juge d'Instruction, et même le Conseil Constitutionnel, garant du Droit et du respect de la Constitution, est désormais dans le collimateur de l'Elysée... Rien ne doit échapper au Maître, il ne doit y avoir aucun contre-pouvoir, et surtout pas d'alternance ! Et tant pis si la France d'aujourd'hui ne ressemble plus à celle d'hier, et si elle doit céder la place, demain, à une autocratie au service d'une Caste de privilégiés et bien sûr de l'Etranger indifférent au sort des Français comme à leurs traditions et à leurs valeurs. Oui, sombre tableau... dont les Médias ne rendent pas compte ! Tandis qu'en coulisses tout ce qui fait l'identité de la France est détricoté pan par pan, morceau par morceau, ils nous entretiennent de l'"héroïsme" de quelques sauveteurs américains ou israéliens à Haïti, ou des déboires des familles en quête d'enfants à adopter... C'est surréaliste ! Et honteux pour la réputation de notre Presse à l'étranger... aujourd'hui lanterne rouge de l'information en Europe ! Comble du cynisme, le locataire de l'Elysée va monopoliser l'antenne pour, sans le moindre contradicteur, défendre l'injustifiable, tenter de justifier une politique déconnectée du réel et des besoins des citoyens. Oui, surréaliste !


Le politique moribond

Quelle politique ? Quelles méthodes, quels objectifs ? En vérité, la politique de papa a fait son temps. Où sont les de Gaulle, les Jaurès, les Mendes-France ? Où sont les élus intègres, incorruptibles, entièrement dévoués à leur pays, au Bien public, à un idéal ? Ce ne sont plus que des godillots, votant et appliquant les consignes d'en-Haut, des godillots alignés sur les diktats du Maître, uniquement préoccupés par leur carrière, vendus au Pouvoir,  des impuissants au service des Puissants. Où sont les socialistes ? Ils se sont coulés dans le moule asphyxiant du Marché et de l'Empire, ils ne se différencient plus vraiment de la Droite, tous les repères deviennent flous...  Et d'ailleurs, tout ce qui fait l'identité de la France est supprimé à une telle vitesse, que les Elus n'ont même plus le temps d'analyser, de réfléchir, de contester, les cadences sont infernales, tout doit être bouclé, et irrémédiablement, de façon certainement irréversible, le plus rapidement possible.

Et par exemple, qui a entendu parler de l'individualisation du salaire, désormais au mérite, adopté à la sauvette, presqu'incognito ? Je viens juste de le découvrir. Trop tard ! La France cède la place au modèle américain... Chut ! La mort programmée de la France se fait en toute discrétion. Dans le silence complice des Médias baîllonnés ! On nous donne un os à mâcher, pour nous occuper : La burqa ! Le sort du peuple de France ne compte pas, tous les projecteurs sont braqués sur trois cents femmes stigmatisées comme des criminelles alors qu'elles ne demandent qu'à respecter ce qu'elles croient être l'Islam...  Le massacre de la France est dissimulé derrière le voile de quelques intégristes accrochées à défendre leur pudeur ! Et tant pis si dans le même temps les pratiques sexuelles les plus perverses sont sinon justifiées, du moins... pudiquement tolérées ! Un deux poids deux mesures qui dissimule une orientaton générale: La politique devient spectacle, offerte en pâture et à la vindicte, tandis que tout ce qui relève vraiment d'elle est non seulement masqué, mais détruit au profit des intérêts uniquement financiers - et disons-le, dans la foulée, militaires.

Car la Nation française a vendu, discrètement, sa souveraineté pour le plat de lentilles indigeste de l'OTAN. Désormais, contre ses intérêts et contre le désir de ses citoyens, non consultés, elle devra s'aligner sur les décisions de l'Organisation atlantiste qui, justement, dépossède les Etats de leur souveraineté, et se permet de désigner, unilatéralement et arbitrairement, des ennemis, avec à la clef des guerres préventives, permanentes, totales et même nucléaires.  Les Elus ne sont même pas consultés : Un seul décide du sort de tous !  Et tant pis si tous, justement, sont appelés à faire des guerres dont ils ne veulent pas, inutiles, illégales et meurtrières...  C'est ainsi qu'un certain Aznar a décidé d'entraîner le peuple espagnol, réticent, à s'enrôler sous la bannière impériale ! 


Des Français enchaînés, contrôlés, piétinés

Les Français n'ont pas voulu du retour à l'OTAN, il leur a été imposé sans concertation véritable. Veulent-ils au moins de la politique néo-libérale qui leur est proposée, pardon, imposée ? Non. Un homme comme Madelin, affichant honnêtement sa couleur libérale, ne dépassait jamais les 5 % d'intentions de vote. Sarkozy, élu en masquant ses projets véritables et grâce à l'appui des médias menteurs, est là pour  mettre la France à l'heure libérale, dans le plus pur style thatchérien et reaganien. Alerte, sauve qui peut, destruction massive !  Car, justement, le politique est sacrifié à l'économique et maintenant, pire encore, au financier,  et l'ensemble des citoyens est lui-même sacrifié aux intérêts de quelques-uns. En coulisses, en effet, discrètement, le Gouvernement déconstruit méthodiquement les Institutions françaises, la Constitution, nos valeurs républicaines, laïques, sociales, notre indépendance, nos Droits de l'Homme... tout passe à la moulinette !  Et personne ne réagit, pas même les Elus ! D'ailleurs, ils ne sont consultés que pour la forme, pour sauver les apparences. De toutes façons, on ne tiendra pas compte de leur avis !

Et le peuple ? Il est parcellisé, de plus en plus privé d'emplois industriels, et donc des grandes luttes communes, il est de plus en plus astreint à travailler chez lui, tout seul, déconnecté des autres, rivé au poste de télévision qui délivre une information officielle, anesthésiante, distrayante, paralysant toute initiative... Et par exemple, qui a rendu compte des manifestations qui ont eu lieu récemment dans toute la France ?  Escamotées derrière le débat sur la burqa et le problème des adoptions de bébés haïtiens ! Et c'est avec cela que le peuple de France serait amené à réfléchir sur ce qui l'attend réellement, la destruction de la politique, du social, de l'intérêt public, de tout ce qui fait l'identité de la France, symbolisée par trois mots quotidiennement piétinés par le Pouvoir : Liberté, Egalité, Fraternité ?

Privés de contact avec la réalité, dégoûtés du politique, ne faisant plus confiance à leurs Elus de Droite comme de Gauche, les citoyens français, à l'image de tant de leurs homologues européens, se tournent de plus en plus vers les alternatives désespérées, protestataires, populistes, nationalistes, et même racistes... désignant l'étranger comme responsable de leurs maux, un étranger jadis juif, maintenant musulman, les temps changent, l'horreur est la même ! Encore aujourd'hui, sur l'excellent "Détours d'Europe" (LCP), consacré à la Hollande, on voit bien le troc d'une société multiculturelle tolérante contre une société haineuse, stigmatisant l'Islam, pourtant religion de paix, réconciliant dans un même Livre les trois Grandes religions ! "Les retraités voient leurs pensions plonger avec les cours de la Bourse,  et ce sont les étrangers, surtout musulmans, qui font les frais des mécontentements citoyens", commente la délicieuse Maja. 


L'Union Européenne est une prison,
"une arme de destruction massive au service des USA".

La cause est entendue: Au lieu de sanctionner les Elus de Droite qui défendent des politiques contraires à leurs intérêts,  au lieu d'élire des hommes et des femmes de Gauche pour les représenter et faire prévaloir la Justice, les citoyens ne font pas plus confiance à la Gauche qu'à la Droite,  ils se détournent de la politique, ils s'abstiennent de voter, ou ils donnent leur voix aux candidats populistes, racistes, haineux. Pourquoi ce désenchantement à l'égard de la politique ? Certes, comme je l'ai dit plus haut, on finit par ne plus bien discerner la Gauche de la Droite, même si les tenants d'une politique sociale essaient de préserver certains acquis. 

En réalité, même animés du désir sincère de changer les choses, les Elus de Gauche sont impuissants à incarner les valeurs dont ils sont porteurs.  L'Union Européenne est passée par là, tuant toutes les initiatives nationales, ou presque : " Si une majorité écrasante de Français ne font plus confiance à leurs élus nationaux, c’est parce qu’ils constatent que ces élus ne remplissent plus leurs engagements électoraux ; ils font même souvent le contraire de ce qu’ils avaient promis (..) En réalité (..), les dirigeants nationaux n’ont plus le pouvoir de remplir quelque grande promesse électorale que ce soit. 
La raison de cette perte de pouvoir à peu près totale ? La construction européenne et ses fameux « transferts de souveraineté ". §

Les libertés agonisent, les souverainetés sont anéanties, la démocratie est confisquée, les Elus sont impuissants, les citoyens sont sous le joug de politiques qui n'en sont plus, complètement dénaturées, seulement au service d'appétits industriels et financiers pantagruéliques, et la colère gronde. Le fossé ne cesse de se creuser entre le peuple et la caste qui a confisqué le pouvoir à son profit, entre le peuple et l'Union Européenne tremplin du Nouvel Ordre Mondial totalitaire et dévastateur.  Toutes les conditions sont réunies pour une explosion de grande ampleur, tout est en place pour une confrontation majeure. Puisque les citoyens ne peuvent se faire entendre dans les urnes, ils seront tentés de le faire par d'autres moyens. Cela débouchera-t-il, au final, par un 1789 planétaire ? 

Il est temps, pour les citoyens, de se réapproprier le champ du politique. Et cela passera inévitablement par la sortie de la prison européenne...

Eva R-sistons   

§ Bref récapitulatif de l'ensemble des pouvoirs de décision qui ont été volés au peuple français:   

1) l’Union européenne possède une compétence dite “exclusive” (c’est-à-dire que les Etats n’ont absolument plus leur mot à dire et sont obligés d’obéir) sur tout ce qui concerne:

-  l’union douanière et la politique commerciale commune, donc sur les questions cruciales concernant la protection douanière et les délocalisations qui préoccupent tellement les Français et que ceux-ci désespèrent de voir leurs élus nationaux résoudre.

- l’établissement des règles de concurrence nécessaires au fonctionnement du marché intérieur, donc sur la mise en concurrence, la privatisation et le démantèlement des services publics, questions qui préoccupent également les Français et qu’ils sont furieux de ne pas voir réglées comme ils le souhaitent ;

- la politique monétaire pour les États membres dont la monnaie est l’euro, donc sur les taux d’intérêt et les grandes orientations de politique économique, d’où découlent la croissance, le niveau de vie, l’emploi et le chômage, toutes questions qui sont au cœur des problèmes de la vie quotidienne des Français ;

- la conservation des ressources biologiques de la mer dans le cadre de la politique commune de la pêche, donc sur les revenus des pêcheurs.

2) l’Union européenne possède une compétence dite “partagée” (plaisant euphémisme qui signifie en réalité que les Etats n’ont plus, là non plus, leur mot à dire sauf sur des sujets accessoires et si l’Union le leur demande, ce qu’elle fait rarement) sur tout ce qui concerne:

- le marché intérieur ; - la politique sociale, pour de très nombreux aspects ; - la cohésion économique, sociale et territoriale ; - l’agriculture ; - la pêche ; - l’environnement ; - la protection des consommateurs ; - les transports ; - les réseaux transeuropéens ; - l’énergie ; - les questions de liberté publique ; - les questions de sécurité ; - la justice ; - l’immigration ; - les enjeux communs de sécurité en matière de santé publique.

Comme on le voit, il s’agit de presque tout. Que ce soit la politique vis-à-vis de l’immigration, des OGM, des vaccinations massives, de la privatisation d’EDF GDF, de la précarisation de l’emploi, des fusions-acquisitions entre entreprises, de la préservation de l’environnement, des mandats d’arrêts internationaux, des fonds structurels régionaux, etc., etc., là aussi, tout est très largement décidé par Bruxelles et les élus nationaux français n’ont, dans le meilleur des cas, qu’une très faible marge de manœuvre. 

3) l’Union européenne possède une compétence dite “de coordination” (ce qui laisse aux Etats une marge de manœuvre mais qui donne à l’UE un pouvoir d’appui, de publicité et de coordination) sur tout ce qui concerne : - la protection et l’amélioration de la santé humaine ; - l’industrie ; - la culture ; - le tourisme ; - l’éducation, la formation professionnelle, la jeunesse et le sport ; - la protection civile ; - la coopération administrative.

4) Enfin, ajoutons les questions essentielles de politique étrangère et de défense, qui font l’objet de la « Politique Européenne de Sécurité et de Défense » (PESD), dont le traité de Lisbonne a considérablement renforcé la forme et le contenu, et son harmonisation avec l’OTAN et les objectifs stratégiques atlantistes. Rappelons aussi que ce traité a créé un poste de chef de la diplomatie de l’Union européenne, lequel a été aussitôt confié à la baronne travailliste britannique ultra-atlantiste Catherine Ashton of Upholland. 

 La construction européenne creuse inexorablement un gouffre entre les élites et le peuple

La sortie de l’Union européenne sera la grande question de la prochaine campagne présidentielle. 

 

Et l’UPR fera tout pour qu’il en soit ainsi.

 

Source : UPR  (extraits)

Commentaire d'un internaute (..) La seule chose sur laquelle les Français ont réellement prise, sur laquelle ils peuvent agir, c’est sortir de l’UE (cas de figure prévu par l’article 49 A du traité de Lisbonne entré en vigueur le 1er décembre 2009).
La seule chose qui ne soit pas un mensonge éhonté, c’est de dire que l’on va faire “une autre France”.
Une France libre et souveraine (et non pas “souverainiste”, le “souverainisme” étant un leurre de plus).
Une France qui défend ses intérêts et les intérêts de son peuple, une France qui retrouve l’estime d’elle-même (et en même temps du monde entier), une France prospère, rayonnante et ouverte sur le monde.
Bref, l’exact contraire de ce que l’UE (arme de destruction massive au service des USA) est en train d’en faire.


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-2-fran-ais-sur-3-n-ont-plus-confiance-ni-en-la-droite-ni-en-la-gauche-pour-gouverner--43416459.html



Dictature constitutionnelle : Réagissons avant qu’il ne soit trop tard !


Dictature constitutionnelle : Réagissons avant qu’il ne soit trop tard !


Jeudi 21 janvier 2010, partout en France, des fonctionnaires sont descendus dans le rue pour protester contre les suppressions de postes et les réformes de l'Etat en cours : 114 manifestations, dont trois de caractère régional, à Lille, Toulouse et Paris, une journée de grève concernant tous les versants de la fonction publique (État, territoriale et hospitalière). Si ces manifestations et la grève n’ont pas été suivies massivement, il y avait tout de même plus de 100.000 manifestants en France, 5.000 à Toulouse et 450 à Cahors (pour le coté régional).

 Le soir du 21, au journal télévisé du 20h00 sur TF1, pas un seul mot sur cette journée de manifs. Pourtant il y avait à dire, que ce soit sur les raisons de ce mouvement de grève, sur la faible participation ou bien encore sur les deux manifestants arrêtés à Nice, pour avoir défilés avec un masque de Sarkozy. Mais non, rien, nada, niet, circulez, y’a rien à voir ! Le nain continue de sucer le gros orteil de l’ami Martin et la censure est plus que jamais de rigueur.  
 
Et la farce continue puisque Sarko va monopoliser l’écran dimanche soir, sur TF1 bien sur. Le JT et la soirée, sans aucun contradicteur, une tribune qui va lui permettre de s’adonner à son exercice favori : l’auto satisfecit.
 
Pas une voix ne s’élève dans l’opposition. A croire qu’ils se sont habitués et qu’ils acceptent la dérive vers la dictature constitutionnelle, sans mot dire.
 
J.F. Kahn vient de lancer sur son blogue et sur le site de Marianne2, un appel aux internautes, aux citoyens, pour qu’ils se substituent à l’opposition qui semble souffrir d’aphasie, et rappelle quelques faits, un empilage d’évènements qui auraient relevés de la politique-fiction il y a encore quelques années :

 •    Le conseil constitutionnel montre quelques signes d’indépendance :
levée de bouclier de l’UMP qui le stigmatise et envisage d’en modifier la composition, le fonctionnement et le rôle
 •    Les régions constituent un contre-pouvoir inacceptable pour la majorité,
et cette dernière pond un nouveau mode de scrutin majoritaire à un tour qui permettrait à l’UMP de contrôler presque tous les Conseils régionaux, même avec 30 % des suffrages contre 60 % pour l’opposition
 •    Les juges d’instructions sont gênants ? Pas de problème, Sarkozy les
supprime et confie les instructions au parquet, dépendant du pouvoir. Reste à nommer des hommes de son clan à tous les postes clefs de la justice et de la police.
 •    La télévision publique est moins docile que celles des amis du chef de
l’état. Le monarque modifie la donne en décidant de nommer lui-même les dirigeants en gardant la possibilité de les révoquer à tout moment
 •    Aucun amendement parlementaire, même voté en première instance, qui
n’est estampillé par l’Elisée n’est accepté
 •    Malgré sa promesse de campagne concernant les référendums, il refuse
toute demande, même lorsqu’il s’agit de réformer profondément les territoires
 •    Les commissions d’enquête sont systématiquement refusées, y compris
celle sur le scandale des sondages payés par l’Elysée  Mais j’irai même volontiers plus loin que Kahn en ce qui concerne l’aphasie de l’opposition et des syndicats : Le chef de l’état envisage très sérieusement de toucher à nos retraites et déjà Chérèque reprend le flambeau gouvernemental en déclarant qu’il veut un débat sans tabou sur les retraite, indiquant clairement qu’il faudra accepter un allongement significatif de la durée de cotisation. Et pour faire sourire un peu plus le chef de l’état, Martine Aubry a déclaré qu’il fallait s’attendre à aller vers un allongement de la durée du travail. Même Parisot semble ragaillardie et parle de réfléchir à d’autres modes de distribution… L’opposition n’est pas aphasique, elle participe de cette politique libérale, et ce depuis des années. L’alternance entre la droite et les socio-démocrates est une illusion.

 Le 27 mars prochain aura lieu le No Sarkozy Day, dont nous vous avons déjà parlé. Ce mouvement citoyen peut être un coup de semonce qui réveille les foules et oblige les partis politiques et les syndicats à sortir de leur torpeur. Pour le préparer, donner votre avis et faire de ce mouvement une action qui aille au-delà d’une simple journée de manifestation, c’est dès à présent qu’il faut faire entendre votre voix.
 
 A lire : La dictature constitutionnelle en douze étape :
http://www.lelotenaction.org/rubrique,la-dictature-constitutionnelle,446095.html

 Site internet national :
www.no-sarkozy-day.fr   Groupe Facebook Midi-Pyrénées : www.facebook.com/group.php?gid=217244421402
 Mail :
toulouse@no-sarkozy-day.fr

http://www.alterinfo.net/Dictature-constitutionnelle-Reagissons-avant-qu-il-ne-soit-trop-tard-!_a41790.html


Commentaire posté par duperrier le 24/01/2010 15:04

IL est très visible que la Gauche ne souhaite plus Diriger le Pays en Ruine ,ils sont TOUS pour le Nouvel Ordre Mondial et si Monsieur Jean François Kahn ne connais pas la Famille Bildeberg ce n'est pas rassurant
Car déjà en 1992 cette secte s'est réunie à Evian à Coté de Kissinger,David Rockefeller ,Lord Carrington ,Giovanni, Agnelli ,et la Reine des Pays-bas
pour la France
Pierre Bérégovoy Premier Ministre
Pierre Morel diplomate,Conseiler du Président de la République
Michel Sapin Ministre de l'économie
Hubert Védrine Porte Parole du Président de la République
Philippe Lagayette Gouverneur de la Banque de France
Loïc Le Floch-Prigent Président d'Elf Aquitaine
Philippe Jaffre Directeur général du Crédit Agricole
Bernard Arnault Président de LVMH
André Lévy-Lang PDG de Paribas
Claude DE Kemoularia du groupe Paribas
Bertrand Colomb PDG de Lafarge Coppée
Thierry DE Montbrial Professeur de l'école Polytechnique
Antoine Riboud PDG de BSN-Gervais-Danone
Philippe Villin Vice Président du Figaro
Jacques Toubondéputé exsecrétaire généraldu RPR
Et depuis cette secte à fait des bonds en avant avec l'Europe d'aujourd'hui et Monsieur Jean François Kahn dit ne pas connaître ,et bien son mouvement est pour emmener le troupeau à l'abattoir ,
et si ils ont éliminé Pierre Bérégovoy s'est qu'il n'a peut-être pas marché droit,pas de cadeau ,nous l'avons vu avec Kennedy ,il a dénoncé le 27 Avril 1961
http://aol

Sarko10'.jpg

Sarkozy tombe le masque, enfin
http://laplote.blogs.courrierinternational.com/


La prochaine cible de Sarkozy:
Le Conseil Constitutionnel


« Quand le président du Conseil constitutionnel est un homme politique qui s’est vivement opposé au président en exercice, cela nuit à l’autorité de la décision prise par l’institution, et c’est dommage. »
« Certaines (décisions du Conseil) sont (trop politiques). Je souhaite que le Conseil constitutionnel soit toujours à l’abri du soupçon. Il faut dire que, depuis qu’il peut s’appuyer sur le préambule de la Constitution de 1946, il peut justifier des choses contradictoires en raison du caractère très général du texte. En fait, le Conseil constitutionnel a de plus en plus tendance à vouloir faire la loi en lieu et place du Parlement. »
« Sa jurisprudence sur l’annulation des “cavaliers” (amendements prétendus sans liens avec le texte de loi) a atteint des sommets. Elle est devenue systématique depuis 2006, alors que rien dans les articles 39 et 44 de la Constitution ne conduit réellement à une telle interprétation. »
  
Qui est l’auteur de cette attaque frontale contre un Conseil constitutionnel jugé souvent trop « politique », parfois trop « réactionnaire », en tout cas trop « emmerdant » pour l’Élysée parce que trop chiraquien ?
  
Patrick Devedjian bien sûr, « ministre chargé de la mise en œuvre du plan de relance », qui s’épanche ainsi le 12 janvier dernier dans les colonnes du Monde, dans le cadre bien préparé d’hostilités déclarées par Sarkozy et son équipe contre le Conseil constitutionnel. Pourquoi ? Décodage… et tour du propriétaire.
  
De commission fantoche dans les premières années de la Cinquième République, le Conseil constitutionnel est aujourd’hui devenu une institution respectée et crédible, n’hésitant plus à se poser en contre-pouvoir et en véritable gardien de la règle de droit et de la Constitution face à un pouvoir exécutif qui fait voter des lois « à la hussarde » par son Parlement.
  
Chargé (entre autres) de vérifier la conformité des lois à la Constitution, il se réfère – depuis belle lurette – à des principes juridiques généraux, comme le préambule de la Constitution de 1958, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ou le préambule (considéré comme très « social ») de la Constitution de 1946, pour justifier en droit ses décisions.
  
Qui peut le saisir ? Non seulement 60 députés ou sénateurs mais aussi (depuis la réforme de juillet 2008), toute juridiction qui, lors d’un procès, souhaite baser sa décision sur une disposition législative qui « porte atteinte aux droits et libertés que la Constitution garantit ». Bref, difficile d’échapper à son contrôle…
  
Et ses membres ? Ils sont aujourd’hui 11 : Chirac, Giscard (membres de droit en tant qu’anciens Présidents de la République), plus 9 autres membres désignés pour 9 ans (trois sont nommés tous les trois ans, dont un par le Président de la République, un par le président de l’Assemblée nationale et un par le Président du Sénat).
  
On le comprend vite : bien que l’institution soit juridictionnelle, sa composition et ses décisions revêtent un caractère éminemment politique. En clair, le Conseil constitutionnel peut choisir de « censurer » le gouvernement (c’est-à-dire l’Élysée) dès que celui-ci s’autorise quelque libéralité avec le strict respect de la Constitution.
  
Aujourd’hui composé pour l’essentiel de membres « chiraquiens » et présidé par Jean-Louis Debré, anti-sarkozyste notoire, il ne manque pas de « saquer » le gouvernement Sarkozy dès que l’occasion se présente : la dernière péripétie en date concerne la taxe carbone, censurée par le Conseil compte tenu du fait que « les régimes d’exemption totale institués par l’article 7 de la loi (sur la taxe carbone) sont contraires à l’objectif de lutte contre le réchauffement climatique et créent une rupture caractérisée de l’égalité devant les charges publiques ».
  
D’où la réaction musclée de l’Élysée par Devedjian interposé, Sarkozy ne supportant plus que ses décisions soient contrecarrées par une « bande d’emmerdeurs » intouchables.
  
Prochaine étape de cette partie d’échecs institutionnelle : le renouvellement de trois membres (Olivier Dutheillet de Lamothe, Dominique Schnapper et Pierre Joxe) dont le mandat arrive à échéance au mois de mars.
  
Le nom des nouveaux entrants devrait être connu dans quelques semaines, fin février au plus tard, mais nul doute que les tractations vont bon train entre l’Élysée et Accoyer (président de l’Assemblée nationale) d’une part, Larcher (président du Sénat) d’autre part, afin qu’ils nomment au Conseil des sarkozystes « bon teint » qui n’hésiteront pas à contester Jean-Louis Debré, dont le mandat arrivera à échéance en 2016.
  
Toutes ces manœuvres de couloir, qui peuvent sembler dérisoires en apparence, ont cependant une influence bien réelle sur l’équilibre du pouvoir et la protection de nos libertés. Le scénario catastrophe ? Une réélection de Sarkozy en 2012, qui lui permettrait très probablement (avec six membres sarkozystes) d’obtenir la majorité au Conseil avec les nominations de 2013. À ce moment-là, plus rien ne s’opposerait à la promulgation de lois « en délicatesse » avec la Constitution, notamment dans le domaine des libertés publiques. Les choix que feront demain Accoyer et Larcher sont donc loin d’être sans conséquences…
  
  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2010

http://lalettredulundi.fr/2010/01/24/la-prochaine-cible/



NS-roi.jpg

Sarkozy... ou Ubu roi !


Obsédé par sa volonté de démanteler l’État, Nicolas Sarkozy et son gouvernement accumulent les incompétences et les erreurs, domaine par domaine.
  
Insultant pour la France républicaine, ce faux débat pétainiste sur l’identité nationale, à la veille d’élections régionales perdues d’avance, et qui échoue dans la fange de propos anti-musulmans. Nous avons même la sensation que, dans cette affaire, le Président projette sur le pays son mal-être personnel et ses propres problèmes d’identité non résolus (voir notre billet Nation et identité nationale).
  
Incompétente, cette gestion à la petite semaine d’une crise grave qui conduit à doubler le déficit public en un an, le tout en favorisant les plus riches et les très grandes entreprises au détriment des plus faibles (voir 2010 : le temps des perspectives).
  
NS-lordwar.jpg


Suicidaire de faire la guerre en Afghanistan dans un tel contexte de difficultés sociales. Guerre dont on ignore tout des objectifs stratégiques, de la durée et surtout du coût réel, facteur important d’aggravation du déficit public. Un nouveau seuil a été franchi avec le kidnapping de journalistes français, rappelant une évolution de la situation que nous avons connue au Liban et qui déboucha sur un départ… (voir Afghanistan : des objectifs de plus en plus flous, des budgets de plus en plus fous).
  
Absurde la gestion de la grippe H1N1 : dans un premier temps, les réquisitions de personnels dans les hôpitaux déstabilisent les services hospitaliers, déjà en manque de moyens, pour garnir des centres de vaccination montés à la va-vite. L’armée, réquisitionnée, ne comprend elle-même pas le rôle qu’elle y joue. Dans un second temps, on réintègre au dispositif, en toute hâte et impréparation, les médecins généralistes qu’on avait initialement exclus !
  
Pis : à un moment où, une fois de plus, on met en avant un soi-disant trou de la Sécurité sociale pour justifier l’arrêt du remboursement de certains médicaments, où l’égalité des soins ne fait que reculer pour laisser la place aux assurances privées, où Xavier Darcos veut tuer la médecine du travail, on apprend que Roselyne Bachelot a acheté 79 millions de doses vaccinales en trop sur pression des lobbies pharmaceutiques ! Le trou noir de la Sécurité sociale, c’est en fait Roselyne Bachelot elle-même.
  
Significatif de réduire l’enseignement de l’histoire au lycée, alors que le courage politique exigerait une tout autre audace pour remettre à flots l’instruction publique. Mais il est vrai que l’histoire enseigne notamment jusqu’où peut aller le « mur de l’argent » contre les intérêts du peuple (voir La faillite programmée du système éducatif).
  
Ridicule un Bercy qui se fait prendre la main dans le sac en train de voler des fichiers bancaires suisses.
  
Ah oui ! J’oubliais : inadmissible pour un Président de la République digne de ce nom d’assister à un dîner en l’honneur de généreux donateurs de l’UMP, en présence du ministre du Budget, lui-même trésorier du mouvement. Ce mélange des genres relève de la république bananière. On croit rêver quand on se rappelle que le général de Gaulle voulait un Président au-dessus des partis dans le cadre de la cinquième Constitution de la République…
  
Dans ce contexte difficile, le mouvement syndical a su construire des actions coordonnées et cohérentes durant tout le premier semestre 2009. Mais, faute de relais politiques solides, l’essai n’a pas été transformé.
  
Arrivent les régionales : peu ou prou leurs résultats confirmeront le rapport de forces entre le pouvoir central et le pays réel. Toute réforme territoriale apparaîtra alors d’évidence comme un charcutage électoral aux fins d’endiguer l’effondrement de l’assise politique de ce régime. On peut donc espérer que l’après-mars verra naître une nouvelle dynamique politique dans laquelle s’inscrira nécessairement la construction de l’espérance d’une autre politique, plus respectueuse de l’intérêt national, de la démocratie, et des Français.
    
Gavroche
© La Lettre du Lundi 2010

http://lalettredulundi.fr/2010/01/10/sarkozy-ou-ubu-roi/


Seguin et Sarko...

Sarko9'.jpg
http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

Sélection de Liens

La Justice en France: Un théâtre de guignols ?

150x150.png?~aHR0cDovL3d3dy50b3AtYWxlcnR
Quand la justice est à la botte des notaires dans ce beau pays de France Justice précipitée, expéditive, navrante, affligeante, prête à commettre une erreur rédhibitoire pour ne pas déplaire à la profession notariale... ci-après, un épisode juridique vécu... belle mascarade et parodie... Nous ne reviendrons par sur la "faiblesse" que le justice arbore vis à vis du notariat, chose bien connue de tous... Pour étayer ces faits, voici un épisode judiciaire, assez cocasse, qu'a vécu Gisèle NERON suite à son passage dans l'émission de Julien Courbet "Sans aucun doute" sur TF1. Il est étonnant de constater avec quelle rapidité, la justice obéit au notariat ne voulant pas le laisser prendre et propager un "rhume diffamant" pour la profession notariale... Dans sa […]

150x150.png?~aHR0cDovL3N0b3JhZ2UuY2FuYWxJacques Crèvecoeur




liste complète 

http://chiron.over-blog.org/article-caucase-medvedev-appelle-a-maintenir-la-ligne-dure-contre-les-terroristes--42539150.html


http://www.laquadrature.net/files/un_album_de_chansons_anti-hadopi_page10_250px.jpg 

Le terrorisme est le prix à payer pour le soutien aux despotes et aux dictateurs

LE PRIX NOBEL DE LA PAIX ET LES ESCADRONS DE LA MORT

Les  meurtres, persécutions et tortures ont continué pendant les fêtes . Les Etats-Unis bénissent le régime putschiste. La Communauté internationale brille par son absence

photo-1912269-M.jpg photo-1912270-M.jpg


Presse achetée, journalistes vendus 

Après avoir acheté l’opposition en débauchant les plus en vue de ses seigneurs décadents, mis au pas son propre parti en lui demandant que pas une tête ne dépasse, voilà que le faux Napoléon vient de s’emparer du dernier rempart qui le séparait de la dictature absolue, c'est-à-dire la presse ou les quelques ruines qui en subsistaient.

Sous le couvert d’une aide de circonstance, le Pinochet français, d’ailleurs plus proche de Pinocchio, vient de terminer son travail de sape, aidé en cela par une opinion publique généralement amorphe et anesthésiée depuis des années. Afin de couvrir tous les secteurs, la presse en ligne a bien évidemment été copieusement arrosée alors que son seul lectorat ne lui permet de survivre, faisant ainsi des médias dits participatifs un outil de propagande dont les rédacteurs en chef devront courber l’échine afin recevoir les précieux subsides leurs permettant de péter dans l’aisance et ainsi dégager des courants d’air d’orgueil à l’odeur nauséabonde.

Mediapart, Slate, et autres vrais faux-culs ex-révolutionnaires de Rue89, déjà depuis pas mal de temps passablement passés à l’ennemi, vivent donc leur dernier instants avant de sombrer dans le coma profond provoqué par une surdose de caviar présidentiel. La presse papier quand elle, étant depuis fort longtemps aux mains d’amis de l’Élysée, il ne reste plus rien d’indépendant dans ce désert médiatique, rongé par les métastases de l’intérêt personnel. Il ne reste plus qu’à voter une loi sur les blogs personnels et la boucle

suite ici :
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9897#9897

Sarkozy et les partenaires sociaux

Nicolas Sarkozy a donné rendez-vous aux partenaires sociaux le 15 février dernier pour fixer l'agenda social 2010, dont la réforme des retraites a été un des principaux dossiers, et sans doute le plus délicat.


(..) La réunion du 15 février : Pour arrêter à la fois la liste des dossiers à traiter, une méthode et un calendrier.

Parmi ces dossiers, Nicolas Sarkozy a cité l'adaptation de la protection sociale au défi du vieillissement - défi d'autant plus grand que la crise a mis à mal les finances sociales de la France, a souligné le chef de l'Etat.

"Ça fait cinquante ans que nous gagnons un trimestre d'espérance de vie par an", a-t-il dit. Mais cette "bonne nouvelle" doit conduire à se pencher sur le système de retraite.

 

"SABRE AU CLAIR"

Les responsables syndicaux présents ont mis en garde le gouvernement contre toute précipitation sur le sujet.

"Est-ce qu'on est prêt à mettre tout sur la table, à faire une vraie réforme qui dure en tenant compte des jeunes, des seniors, de la pénibilité ?" s'est interrogé le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque.

"Si on fait ça, il faut un débat qui dure toute l'année. Si on veut bâcler les choses et sanctionner les salariés en déplaçant l'âge de départ à la retraite, la CFDT n'acceptera pas cette démarche", a-t-il ajouté.

"Si on fait une opération blitzkrieg sur la retraite, ça ne passera pas", a averti pour sa part Jean-Claude Mailly (FO).

Pour Bernard Thibault, "le climat social, la situation sociale, ne se prêtent sans doute pas à un chef de l'Etat partant sabre au clair sur des réformes, sur des projets qui seraient loin de faire consensus".

Le secrétaire général de la CGT tout comme François Chérèque ont déploré que Nicolas Sarkozy n'ait pas davantage abordé une situation sociale qui reste difficile.

"Il y a des questions à traiter très lourdes cette année - chômeurs en fin de droit, seniors licenciés qui vont tomber dans les minima sociaux, secteurs industriels où chaque semaine qui passe continue de voir son lot de restructurations, voire de suppression d'activité. On aurait pu s'attendre à davantage d'analyse", a déploré le leader de la CGT.

Invoquant la poursuite de la montée du chômage, son homologue de la CFDT a plaidé pour le maintien des mesures sociales mises en oeuvre en matière de pouvoir d'achat, chômage partiel ou formation.

"CINQUIÈME RISQUE"

Parmi les autres dossiers de 2010, Nicolas Sarkozy a cité la question de la dépendance et du "cinquième risque", qui représentent également un défi financier, médical et humain.

Il a souhaité aussi que la réunion du mois prochain soit l'occasion de faire progresser le dialogue social "à tous les niveaux" - dans l'entreprise ou la branche comme au niveau national.

Il s'est félicité de ce que la crise économique et financière internationale n'ait pas provoqué un déchirement du pays ni généré de troubles graves et a loué le "sens des responsabilités" des partenaires sociaux.

"Au lieu de souffler sur les braises, chacun a eu à coeur de trouver des solutions aux maux qui frappaient les Français, sans pour autant qu'il y ait coproduction", a-t-il déclaré.

Il a récusé l'idée d'une "cogestion" avec les principaux syndicats et taxé de "balivernes" le reproche qui a parfois été fait à leurs dirigeants d'entretenir des échanges trop assidus avec le gouvernement et l'Elysée.

Emmanuel Jarry et Yann Le Guernigou, édité par Gilles Trequesser


http://fr.news.yahoo.com/4/20100115/tts-france-social-sarkozy-ca02f96.html



http://2.bp.blogspot.com/_5Dvdo6a5iBU/Snm6ancMA5I/AAAAAAAAEcI/7skyiRKJ0NM/s320/colmap-2.jpg

Guerre andine ?

Depuis le temps que les États-Unis arment et équipent la Colombie, il semble maintenant que ce pays soit prêt à remplir sa partie du contrat : porter la guerre dans le Venezuela de Hugo Chavez et, ainsi, frapper à mort le processus d’indépendance de l’Amérique latine vieux d’à peine dix ans. Le 30 novembre dernier, l’ex-vice-président vénézuélien, Jose Vicente Rangel, avertissait que le haut-commandement militaire colombien garde en réserve un plan de bombardement en territoire vénézuélien sous le prétexte que celui-ci abrite des groupes guérilleros. Puis, durant la conférence de Copenhague, le président Chavez révélait que le gouvernement des Pays-Bas laisse les États-Unis préparer une agression militaire contre le Venezuela à partir des îles Aruba, (..)

http://www.marcfievet.com/article-quant-a-une-guerre-andine-par-jose-marques-dos-santos---lisboa---portugal-43556629.html


Sur mon blog r-sistons.actu,
La "Pax Americana", armée et sanglante
Liste des interventions US avant 1990
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7610816/la-pax-americana-armee-et-sanglante


Sur mon blog désinformation,

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-conflit-israelo-palestinien-les-regles-du-bon-journaliste-aux-ordres--43525151.html



Servitude écologique (très beau texte à lire !)
Toi, petit, tu dois te serrer la ceinture, pour que les grands de ce monde puissent continuer à s’engraisser.
http://afriquecarbone.afrikblog.com/

 .


Israël, ou l'humanitaire spectacle, pub


Extraits. Sol Salbe a traduit un article révélateur du Yediot rédigé par un médecin Israélien qui a fait partie jusqu'à une date récente de toutes les équipes israéliennes d'intervention en situation de catastrophe à l'étranger. Puis il a commis l'erreur d'écrire un texte modérément critique des efforts israéliens dans l'aide aux sinistrés. En conséquence, il a été relevé de son obligation de servir dans l'armée et de continuer à participer au programme de secours. La lettre ouverte est si révélatrice (et pas encore disponible en anglais) que je vais en citer de longs passages. Une petite explication d'abord - à l'hôpital de campagne israélien, on a pratiqué l'accouchement de ce que les équipes de relations publiques d'Israël ont appelé "le premier bébé né après le tremblement de terre." L'équipe médicale a exhorté la mère à nommer son bébé "Israël", ce qu'elle n'a pu que s'empresser de faire en tant qu'obligée. Un autre coup de pub israélien!  

De la relation publique au lieu de sauver des vies

 Envoyer des toilettes mobiles en Haïti aurait été une meilleure option, mais ça ne donne guère d'occasions pour de bonnes photos. Les missions de secours israéliennes dans les zones sinistrées par le passé ont montré que ce genre d'activité était vain. 
    
 En général, nous commençons nos préparatifs pour ce genre de missions dans les heures qui suivent l'annonce d'une catastrophe naturelle. Le plus souvent, l'équipe de secours israélienne est la première à atterrir dans la zone concernée. Comme ceux qui escaladent l'Everest, elle plante son drapeau sur le plus haut sommet disponible, annonçant à tout un chacun que le site a été conquis. Et pour s'assurer que l'opinion publique est au courant de cette réussite sportive, la mission est accompagnée de représentants de la presse, de photographes, d'une équipe du porte parole de l'armée israélienne et autres. 

S'agissant d'Israël, notre mission humanitaire actuelle comprend un contrôleur de la cacherout, du personnel de sécurité etc. 

Un pays qui veut apporter de l'aide humanitaire sans se préoccuper de son image médiatique devrait envoyer tout ce dont les victimes ont besoin, et pas ce qu'il veut fournir. Mais le bulletin d'informations du soir montrerait-il le chef de la mission israélienne dans sa base avec 500 cabinets de toilette chimiques? C'est improbable. Il est beaucoup plus médiatique de montrer un hôpital israélien plein d'étoiles de David et, bien entendu, des médecins et des infirmières dévoués, vêtus d'uniformes tape à l'oeil avec un drapeau israélien à la boutonnière.

... Il est plus probable qu'une aide financière en rapport avec les ressources d'Israël aurait été préférable aux énormes dépenses et à la logistique compliquée liées à l'entretien d'une unité médicale sur le terrain...

Mais apparemment, une minute de passage à la télévision est beaucoup plus importante... et en fait, Israël se sert des catastrophes comme terrain [militaire] d'entraînement pour les secours et les soins médicaux. Au bout d'une quinzaine de jours, la mission devrait rentrer en israël. Pour être vraiment efficace, un hôpital de campagne doit fonctionner pendant deux ou trois mois, mais c'est une condition qu'Israël ne peut remplir.

... c'est seulement dans l'enceinte de l'équipe d'assistance israélienne en haîti qu'on peut voir de grands panneaux indiquant le nom du pays donateur placés bien en vue.

    Le Prof. Yoel Donchin est le directeur de la Patient Safety Unit au Hadassah Medical Centre de Jerusalem.

http://mounadil.blogspot.com/

http://www.alterinfo.net/Une-lumiere-parmi-les-Nations-luit-sur-Haiti-ou,-de-la-sionisation-de-l-aide-humanitaire_a41723.html
 .



CPS.TDM41.240110083749.photo00.quicklook


Enquête sur l'Irak: Guerre illégale, selon 2 experts !
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10316

La militarisation de l'aide d'urgence à Haïti : opération militaire ou invasion ?

par Michel Chossudovsky

tp://www.mondialisation.ca/index.php?co

ntext=va&aid=17168

Kouchner justifie les violations israéliennes du Liban !
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10318#10318

Dépêchons des médecins, pas des soldats ! (Castro)
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10321

Avant la Nakba
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10298#10298

Sarkozy l'Américain
Son projet politique repose sur un triptyque ravageur : libéralisme, communautarisme et populisme. Le libéralisme pour plaire aux couches aisées, le communautarisme pour séduire les églises, le populisme pour emporter les voix des plus fragiles.
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10343



liste complète


http://www.alterinfo.net/Pouvoirs-opaques-de-la-Trilaterale-Par-Olivier-Boiral_a41804.html


liste complète  


bombardement_de_gaza432.jpg?w=300&h=225
Comprendre le Moyen Orient: Les enjeux internationaux
Le Moyen-Orient est au centre des enjeux. Première réserve de pétrole et de gaz cet amalgame de royaumes, républiques, états religieux ou sous tutelle est au cœur de l’attention de l’occident. Cet occident en manque d’énergie, soucieux de contrôler le robinet des ressources, a peur de ces pays « instables » à majorité arabe et musulmane(..).
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10378



Selon les armées russes, les Etats Unis ont provoqué
le tremblement de terre à Haiti. Pourquoi ? 

Un rapport de la flotte russe du Nord [transmis au gouvernement du
Venezuela] indiquerait que le séisme qui a dévasté Haïti est
clairement « le résultat d’un essai par l’US Navy de son arme
sismique ».
La Flotte du Nord observe les mouvements et activités navales
états-uniennes dans les Caraïbes depuis 2008, lorsque les Etats-Unis
annoncèrent leur intention de reconstituer la Quatrième flotte dissoute
en 1950.
Depuis la fin des années 70, les Etats-Unis ont considérablement
avancé leurs recherches sur les armes sismiques. Selon ce rapport, ils
utilisent désormais des générateurs impulsionnels, à plasma et à
résonance combinés à des bombes à onde de choc [1]
Le rapport compare deux expériences conduites par la marine
états-unienne la semaine dernière : un tremblement de terre de
magnitude 6,5 alentour de la ville d’Eureka en Californie, qui n’a pas
fait de victimes, et celui des Caraïbes qui a fait au moins 140 000
morts.
Ainsi que l’indique le rapport, il est plus que probable que l’US Navy
avait une pleine connaissance des dommages que cette expérience était
susceptible de causer à Haïti. C’est pourquoi, la Navy avait
positionné à l’avance sur l’île le général P. K. Keen,
commandant en second du SouthCom (Commandement du Sud), pour superviser les
opérations de secours prévisibles.
Concernant l’objectif final de ces expérimentations, indique le
rapport, il s’agit de la planification de la destruction de l’Iran par
une série de tremblement de terre afin de neutraliser l’actuel
gouvernement islamique (..).

http://www.alterinfo.net/Selon-les-armees-russes,-les-Etats-Unis-ont-provoque-le-tremblement-de-terre-a-Haiti_a41765.html

 

 

Les USA déclarent que le Venezuela
a plus de pétrole que l'Arabie Saoudite 

Le Venezuela aurait presque le double des réserves de pétrole que l’Arabie Saoudite, selon la U. S. Geological Survey. Cette nouvelle va sûrement influencer la géopolitique régionale ainsi que le devenir du «cas Hugo Chávez» (..).

http://www.usgs.gov/newsroom/article.asp?ID=2386  

Traduction Chevalier Jedi, Buenos Aires 25/01/2010



Affrontements à l'Assemblée nationale
sur la place des services sociaux dans la directive Services

Les députés ont débattu, jeudi 21 janvier, d'une proposition de loi socialiste pour exclure largement les services sociaux du champ de la transposition de la directive européenne.

La directive Services continue de faire des remous. L'Assemblée nationale s'apprête à rejeter, le 26 janvier, la proposition de loi sur la protection des missions d'intérêt général imparties aux services sociaux.
Lire la suite de cet article

  

liste complète 



Un scénario de secours aux sinistrés d’Haïti était prévu par les militaires étasuniens un jour avant le tremblement de terre

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=17200

liste complète




Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Europe
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 01:03

Europe-prisonniere-j.jpg

Caractéristiques de l' UE,
notre ennemie à tous
Par Eva R-sistons

- Elle n'est pas au service des peuples
- Elle est le tremplin du Nouvel Ordre Mondial, une étape vers la tyrannie mondiale des Grandes banques et des industriels de mort (Chimie, Armement, Pétrole, Reconstruction après les guerres...)
- Elle ne tient pas compte des souhaits et des besoins des peuples
- Au départ présentée pour préserver la paix, affirmer une politique originale, incarner une troisième voie, elle s'aligne désormais sur l'idéologie ultra-libérale des néo-conservateurs américains. 
-  Une seule politique, alignée sur les diktats de Washington, un seul modèle culturel: Anglo-saxon.
- Elle abolit les Etats souverains, elle est totalement coupée des réalités nationales ET des réalités concrètes. Elle est aux mains de technocrates ignorant les besoins locaux.
- "Il est devenu désormais politiquement incorrect de défendre la notion de service public, le rôle de l’Etat comme régulateur de la société et protecteur de plus faibles". Le modèle européen, social, est chaque jour un peu plus amputé, aligné sur l'ultra-libéralisme anglo-saxon, inégalitaire, sauvage, violent.
- L'Europe sacrifie l'Emploi aux exigences boursières.
- L'UE "assure des fonctions militaires supplétives au sein de forces occidentales coalisées au sein de l’Otan et dédiées essentiellement à conduire les politiques anglo-saxonnes d’expansion et de conquête". Au menu, guerres impériales de conquêtes, préventives, permanentes et même nucléaires. Avec des conséquences incalculables sur la santé des populations, sur les nappes phréatiques, etc, comme au Vietnam. A la clef, naissance de malformés, altérations génétiques, fausses couches... Les armes chimiques sont en train de détruire les générations futures. Bonjour la démocratie à l'occidentale ! Imposée cyniquement, criminelle... et rejetée par les autochtones entrant en résistance: On appelle ces résistants des "terroristes". Une imposture de plus !!! (Et le terrorisme d'Etat, de l'Occident, qui en parle ? Pas les médias, ni les pseudos intellectuels communautaristes).
- A terme, politiques néo-coloniales. Et entrée officielle d'Israël (aujourd'hui, officieuse). Un jour, Israël dirigera l'Europe. Pour quelle politique ? L'Europe des Pères deviendra l'Europe-Frankestein ! Broyant les peuples, ultra-libérale, néo-conservatrice, au service de la Mafia militaro-financière planétaire, supplétif des guerres impériales, prédatrices, conquérantes, criminelles des Anglo-Saxons et d'Israël.

C'est une entité absolument monstrueuse, qui sacrifie les peuples aux intérêts d'une clique militaro-financière diabolique, grâce au zèle de larbins élus ou dans les médias.

Il faut impérativement  prendre conscience de la réalité de l'Europe : Elle est notre ennemie.  Nous devons le faire savoir, au nom de la vérité et dans l'intérêt des peuples.                     

Eva R-sistons



L'Europe politique "à l'agonie" ?


L'Europe politique "à l'agonie" ?

Pierre Charasse, Ancien Ambassadeur de France

Il était naïf de croire que grâce à un simple coup de peinture, l’UE deviendrait un poids lourd politique mondial. Pendant des années, nombreux ont été ceux qui ont cru a une « Europe-puissance » autonome sur la scène internationale. L’entrée des nouveaux membres depuis les années 90 a fait basculer les rapports de force internes et tué définitivement les velléités de ceux qui rêvaient d’une Europe politiquement forte. C’est donc le schéma anglo-saxon qui s’est imposé, une Europe de plus en plus réduite à une zone de libre-échange très intégrée dans un ensemble politico-économique transatlantique au sein duquel ce qui faisait la force et l’originalité du « modèle européen », cède chaque jour un peu plus de terrain devant l’avancée des conceptions les plus ultralibérales.

À ce titre, il est devenu désormais politiquement incorrect de défendre la notion de service public, le rôle de l’Etat comme régulateur de la société et protecteur de plus faibles. Quoi qu’en disent les gouvernements, il y a accord sur cette évolution de fond, de même que sur le renforcement du lien transatlantique.

JMV – Selon vous l’Europe peut-elle encore échapper à un destin qui semble désormais “programmé” (pour ne pas dire “scellé”), à savoir se fondre dans un vaste marché commun Nord-atlantique avec les États-Unis et le Canada (un “espace” fusionnel qu’appelle ardemment de ses vœux l’ancien Premier ministre Édouard Balladur) et subséquemment assurer des fonctions militaires supplétives au sein de forces occidentales coalisées au sein de l’Otan et dédiées essentiellement à conduire les politiques anglo-saxonnes d’expansion et de conquête ?

PC : Depuis la disparition de l’Union Soviétique, l’espace de liberté dont disposait l’Europe s’est singulièrement rétréci. Les idéologues du marché ont imposé leur vision, celle d’un monde occidental triomphant qui allait propager son modèle au monde entier. Au lieu de s émanciper de la tutelle américaine, l’Europe s’est au contraire crue obligée de « coller » aux positions américaines. Ce « partenariat transatlantique » déjà explicite a été proclamé avec force après les attentats du 11/9. Dans sa Stratégie Européenne de sécurité adoptée par le Conseil Européen de décembre 2003, l’Europe reprend à son compte la vision américaine du monde, y compris la notion de guerre préventive et la lutte manichéenne du « bien contre le mal ».


Ce texte est ahurissant, mais il est passé comme une lettre à la poste ! Dans ce même document, il est clairement fait mention du lien entre l’UE et l’OTAN. L’UE est par conséquent le volet économique européen d’un ensemble politico-militaire regroupé au sein de l’OTAN. Le Traité de Lisbonne officialise ce rapprochement puisqu’il spécifie dans son art. 28 A que « les engagements et la coopération dans ce domaine (la politique européenne de défense et de sécurité) demeurent conformes aux engagements souscrits au sein de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, qui reste, pour les États qui en sont membres, le fondement de leur défense collective et l’instance de sa mise en œuvre." Ceci veut dire l’UE renonce à une défense européenne autonome. Le retour de la France dans l’organisation militaire intégrée de l’OTAN ne fait que parachever cette imbrication UE-OTAN.

Que ce soit sur l’Afghanistan sur l’Iran ou sur le conflit israélo-palestinien, l’Europe n’est ainsi, de facto, plus perçue comme un acteur autonome. Sa crédibilité est faible et elle pèsera de moins en moins face à la montée en puissance de pays dits émergents comme la Chine, l’Inde ou le Brésil. En outre, son côté « donneur de leçons » irrite les opinions publiques de nombreux pays tant ses prises de positions sont sélectives. Sur les grands débats qui s’ouvrent sur le climat et l’énergie, il est certain qu’il y a en Europe une très grande « sensibilité ». Mais il est probable que les nouvelles autorités européennes chercheront à éviter la confrontation avec les Etats-Unis. Solidarité atlantique d’abord 


260px-Frankenstein%27s_monster_%28Boris_
Boris Karloff dans le rôle du monstre de Frankenstein
Armoiries de la Maison Frankenstein
Wikipedia


JMV – Vous avez préfacé la monographie dont le titre est “Europe, chronique d’une mort annoncée”. Un diagnostique qui peut sembler paradoxal alors même qu’avec l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, la construction de l’Europe politique semble avancer maintenant à grands pas... Ou bien, l’Union masquerait-elle, derrière une façade institutionnelle sans défaut apparent, de sinistres lézardes ? Ou pire, cette façade ne serait-elle qu’un décor à la Potemkine ? Qu’en pensez-vous ? De bien mauvaises esprits ont mis au regard l’une de l’autre, la représentation de la Tour de Babel peinte par Peter Bruegel et l’architecture de l’actuel Parlement de Bruxelles. L’analogie architectonique est frappante entre l’imaginaire du peintre flamand et la vision architecturale contemporaine. Ainsi, serait-il loisible de voir dans ce surprenant parallélisme autre chose qu’une pure coïncidence, quelque chose qui pourrait ressortir d’une vision “prémonitoire” en quelque sorte ?

PC : Je crois en effet que l’Europe politique est à l’agonie. Elle est au moins en état de mort cérébrale, même si le corps fonctionne encore. C’est la fin d’un beau projet, mais qui n’était plus partagé par une majorité d’Européens. Il faut bien voir que pour tous les nouveaux membres d’Europe centrale et orientale, l’entrée dans l’UE représentait une sorte « d’assurance sur la vie », entre autres sur le plan économique, l’essentiel pour eux étant la sécurité offerte par les Etats-Unis via l’OTAN face à une Russie toujours considérée comme une menace.

Dans une certaine mesure, on a mis fin à un malentendu entre certains européens et les États-Unis. La France en particulier a vécu pendant des années, sous Mitterrand et Chirac, dans l’idée d’une Europe indépendante de l’Amérique du nord. Cette perspective a été abandonnée, les Américains en vérité ne l’ont jamais acceptée, la voie est finalement désormais tout à fait libre pour consolider l’ensemble euro-atlantique (surtout avec Lellouche, note d'Eva)

Au fond, le président Sarkozy a clarifié les choses en proclamant avec force l’appartenance de la France à la « famille occidentale » et en traduisant concrètement son engagement atlantiste par le retour de la France dans la structure de commandement intégré de l’OTAN. Même confrontée aux dures réalités des théâtres d’opération, l’OTAN prétend étendre indéfiniment sa zone d’intervention en Asie, tout comme les Etats-Unis souhaitent que l’UE s’étende toujours plus à l’Est (Turquie, Ukraine, Caucase…).
 (..)

L’image d’un Parlement Européen-Tour de Babel me paraît assez pertinente, elle exprime bien une réalité, la difficulté de communiquer. Dans la Genèse, en détruisant la Tour de Babel Dieu avait puni la vanité des hommes qui voulaient s’élever jusqu’à lui. Soyons rassurés : avec des institutions aussi confuses et un président aussi falot, Dieu ne risque rien et laissera les européens s’épuiser en débats abscons et stériles et sans impact sur la marche du monde !

extraits:
http://www.observatoiredeleurope.com/L-Europe-politique-a-l-agonie_a1320.html?preaction=nl&id=12794777&idnl=60523&   


Les Français, dindons de la farce la Commission Barroso II
  
Les Français, dindons de la farce la Commission Barroso II 

Alors que la présence française au sein de la Commission sortante ressemblait déjà à une peau de chagrin, elle risque d’être quasiment proche du néant dans le futur exécutif européen. Selon les premiers chiffres que j’ai en ma possession, les recrutements effectués sont pour le moins inquiétants.  Ainsi, pour l’instant, on ne compte qu’un porte-parole français, contre cinq Britanniques, deux Irlandais ou encore trois Allemands. Du côté des chefs de cabinet, c’est pour l’instant la Berezina : deux Français, cinq Britanniques, deux Irlandais, quatre Allemands, deux Autrichiens, deux Belges… Bien sûr, il ne s’agit pas encore de nominations définitives et il y a vingt-sept cabinets de commissaires à constituer. Mais la tendance est bel et bien là. La France, si fière d’avoir obtenu le marché intérieur pour Michel Barnier, risque, manifestement, d’en payer le prix fort. Nicolas Sarkozy a voulu José Manuel Durao Barroso comme président de la Commission, en espérant qu’il serait un peu moins « anglo-saxon » qu’entre 2004-2009. Manifestement, ce n’est pas le cas. D’ailleurs, c’est le président du Conseil européen, le Belge Herman Van Rompuy, qui a dû fixer un agenda volontariste à la prochaine législature, face au silence persistant de Barroso, comme je l’ai raconté ici : il a déjà convoqué un sommet extraordinaire en février qui sera consacré aux stratégies de sortie de crise. (Jean Quatremer )

http://www.observatoiredeleurope.com/Les-Francais,-dindons-de-la-farce-la-Commission-Barroso-II_b1771170.html?preaction=nl&id=12794777&idnl=60523&


Les ministres des affaires étrangères blackboulés
du Conseil européen 
 
Les ministres des affaires étrangères blackboulés du Conseil européen

Les ministres des Affaires étrangères ont découvert avec horreur que l’article 15 du Traité sur l’Union européenne (TUE) les privait de leur chaise autour de la table du Conseil européen. Pour la première fois depuis l’origine de ces sommets institutionnalisés en 1974 (du moins pour ses sessions formelles), ils ne sont donc pas conviés à Bruxelles… Carl Bildt, le chef de la diplomatie suédoise, s’est moqué aujourd’hui de ses partenaires mécontents devant la commission des affaires étrangères du Parlement : « Il se trouve que je suis persuadé que c’est très bien. Mais je ne peux pas dire que ce soit l’opinion de chaque ministre des Affaires étrangères, pour l’exprimer dans les termes les plus modérés possible ». « J’ai eu le sentiment qu’on attendait de moi que je sois le président d’un syndicat des ministres des Affaires étrangères ». Pierre Lellouche, le secrétaire d’État français aux affaires européennes, a raconté que certains ministres des affaires étrangères, vindicatifs, avaient expliqué qu’en leur absence, « le sommet ne pouvait pas se prononcer sur des questions d’affaires étrangères »…L’article 15 du Traité sur l’Union européenne (TUE), qui fait du Conseil une institution communautaire à part entière, prévoit, en effet que seuls les « chefs », les présidents du Conseil européen et de la Commission et le ministre européen des affaires étrangères sont membres de droit de ce cénacle qui voit ainsi le nombre des participants quasiment divisé par deux. Selon les sujets, le Conseil pourra cependant inviter les ministres spécialisés. Mine de rien, il s’agit d’une innovation fondamentale, les ministres des Affaires étrangères ayant joué un rôle majeur dans la construction communautaire : avant 1974, les chefs de gouvernement n’avaient qu’un droit de regard indirect sur ce qui se passait à Bruxelles et le Conseil des affaires générales, où ils siègent, reste l’instance la plus importante du Conseil des ministres. C’est ce rôle majeur qu’ils perdent avec Lisbonne : « les relations avec les autres pays de l’Union ne sont plus considérées comme des affaires étrangères » a justifié Carl Bildt (Jean Quatremer, lire la suite )

http://www.observatoiredeleurope.com/Les-ministres-des-affaires-etrangeres-blackboules-du-Conseil-europeen_b1771147.html?preaction=nl&id=12794777&idnl=60523&


La nation française se dissout dans l’Europe,
la mondialisation (..) le multiculturalisme...

L’identité nationale, c’est tout ce qui reste quand on a perdu la souveraineté.
L’identité nationale, c’est tout ce qui reste quand on a perdu la souveraineté.

Extraits. Au commencement était la nation. La grande nation, comme disaient avec admiration les Allemands. Et puis, au fil des décennies, l’admiration s’est teintée d’ironie. Mais la nation, grande ou pas, restait souveraine. On s’interrogeait sur sa puissance ou sa faiblesse, sa grandeur ou sa décadence, pas sur son identité. A la fin du XIXe siècle, pris dans son tête-à-tête mortifère avec l’Allemagne, la France tenta de définir ce qui la distinguait de son impérieux voisin. On connaît la célèbre conférence d’Ernest Renan qui définit alors l’être français non par la race ou le sang, mais par l’histoire, la culture, la volonté. On a tous en mémoire les célèbres passages sur l’héritage d’une histoire partagée et le plébiscite de tous les jours.

On ne parlait toujours pas d’identité nationale. Il fallut attendre le début des années 1980 pour que cette expression fût employée. Et ce n’est pas un hasard. La France est alors prise dans le maelström déstabilisateur de l’Europe et de la mondialisation. Elle perd successivement la maîtrise de ses frontières, de sa politique économique et commerciale avec le grand marché unifié, et la gestion du plus ancien attribut de souveraineté avec la guerre : la monnaie.

A l’époque du référendum de 1992, le Premier ministre Pierre Bérégovoy affirmait d’un ton doucereux à ses contradicteurs qu’ils ne devaient pas s’inquiéter, qu’ils ne perdraient pas leurs coutumes. Giscard se met lui aussi à parler d’identité nationale.

L’identité nationale, c’est tout ce qui reste quand on a perdu (le gros de) la souveraineté. La mondialisation imposa la libre circulation des marchandises – dans le cadre, classique, du libre-échange –, mais surtout celle des facteurs de production : capitaux et hommes.

Alors, l’identité nationale devint une question lancinante du débat politique français. L’émergence du Front national qui, en captant l’électorat populaire, fit d’abord la joie de la gauche (réélection de Mitterrand en 1988), puis celle de la droite (élimination de Jospin dès le premier tour en 2002) fut la partie émergée de l’iceberg. Sous cette agitation politicienne, un peuple se demandait, angoissé, ce qu’il devenait.

Mais, officiellement, la question de l’identité nationale ne se posait pas. Et surtout, elle n’avait aucun rapport avec l’immigration. Selon nos doctes bien-pensants, une identité évoluait. Comme les modèles de l’industrie automobile. Pourtant, le général de Gaulle nous avait prévenus : « Il ne faut pas se payer de mots ! C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne. » Depuis la mort du grand homme, on ne cessa de nous expliquer le contraire. La France, ce n’était finalement que la déclaration des droits de l’homme et la République. Des « valeurs » et rien d’autre. On somma le peuple français de renoncer à ce modèle assimilationniste qu’il avait pourtant imposé à des générations d’immigrés belges, italiens, espagnols, russes, juifs, pour le plus grand bien de la France – que l’immigration sauvait du déclin démographique – et de ces immigrés qu’elle émancipait, par sa culture et sa langue, de l’enfermement ghettoïsé des origines. L’assimilation, c’est l’abandon d’une partie de soi pour adopter les moeurs, le mode de vie, la façon de penser du pays d’accueil. L’assimilation ne connaît que les individus, des citoyens, pas des communautés, encore moins des peuples. Un corset néocolonial, nous ont dit les « modernes ». Raciste, ont ajouté les autres. L’heure était aux identités multiples. Au multiculturalisme. Toute une idéologie, venue du Canada et des Etats-Unis, imposa cette vision. Et ces mots fétiches qui, détournés de leur sens premier, devinrent les vecteurs de l’idéologie dominante : métissage, diversité, accommodements raisonnables…

Les mots sont des armes. Dans un texte intitulé « Justice et affaires intérieures », le Conseil européen du 18 novembre 2004 adopta les « principes de base communs de la politique d’intégration des immigrants dans l’Union européenne ». L’article 1er énonce : « L’intégration est un processus dynamique, à double sens, de compromis réciproques entre tous les immigrants et résidents des Etats membres. »

Chaque mot est une déclaration de guerre à la conception impérieuse – assimilationniste – française qui repose sur l’adage : si fueris Romae, Romano vivito more (à Rome, fais comme les Romains).

http://www.observatoiredeleurope.com/L-essence-d-une-nation_a1319.html?preaction=nl&id=12794777&idnl=60523&

180px-Frankenstein-Scheibler210ps.jpg
Armoiries de la Maison Frankenstein
Wikipedia


A (re)lire :

http://r-sistons.over-blog.com/article-l-union-europeenne-est-d-essence-totalitaire-voici-ce-qu-on-vous-a-cache-41017156.html


http://r-sistons.over-blog.com/article-l-ue-escroquerie-maintenant-qu-on-y-est-entre-sortons-en-et-les-grecs-41011362.html


ConstitutionUEframe.jpg


Sélection de liens


Reçu ce texte (suite au précédent post)
Guerre des Riches contre les Pauvres.


En posant la dynamique en ces termes, vous supposez que les Pauvres pourraient avoir des moyens pour se défendre...

Vous qui connaissez bien l'horrible histoire amérindienne, vous devriez comprendre qu'en ce moment se rejoue un remake de l'extermination de ces indigènes. Reprenez Garcillasso de la Vega que vous devez bien connaître et revoyez comment on faisait travailler les indiens sans les payer, sans les nourrir, sans les abriter et jusqu'à ce que mort s'en suive... dans le plus grand épuisement...

Nous sommes actuellement devant un tournant des Temps qui viennent de quitter leur rêve, celui de la Productivité. Les Seigneurs de la Productivité et de ce qui en découle : la Finance, savent bien que leur monde a changé. Ce qu'ils veulent, c'est retourner à une économie du milieu du Moyen Âge, une époque où l'on ne produisait que pour les riches, les autres, peu nombreux, relativement à aujourd'hui, pouvaient facilement être contenus dans leur misère tout en piochant dans les mines...

Les riches arrivaient toujours à bien vivre dans le grand village des Riches ! Demain, il suffira que l'on coupe les salaires, les retraites, les pensions, les aides... et les trois quarts de la population sera évacuée.

Il suffira des pseudo faillites des Etats. (Pseudo, parce que les Etats devraient normalement créer leur propre monnaie, mais ils se le sont interdit, justement en prévision de notre grande manipulation actuelle.)

Pour éviter la catastrophe, par-delà les éoliennes et les panneaux solaires, il faudrait avoir des armes. Or les pauvres en tant que pauvres n'ont aucune arme !

Il n'existe même plus d'idéologies de rechange pour passer d'une servitude à une autre !!!

Tous les pays, sans exception, sont, malgré Moralès et notre bon Hugo, sous la coupe des Riches... La Résistance de ces deux anges derniers n'est que folklorique car les riches sont là, ils attendent, ils trépignent... (Il suffit de voir et d'écouter !)
Et ces fameux leaders, comme l'étaient Brejnev ou Kroutchev ou tant d'autres, savent bien que hors de la richesse, dans un système productiviste, il ne seraient plus rien.
(..)

Le Pauvre, c'est quelqu'un de NU. Radicalement NU. On va les chasser, tous ces pauvres, comme on a chassé les néandertaliens, les Basques, les Ligures, les amérindiens, les aborigènes, les Maoris... et tant d'autres... Et peut-être que certains vont les manger comme on l'a vu chez certains colons en Amérique et en Afrique...

Je suis certain qu'une Révolution n'a aucune chance si elle n'est pas soutenue de l'extérieur... car la Force reste la Force et le nombre ne la remplace jamais... Or, à notre époque il n'y a pas d'extérieur. Et, de plus, être soutenu par l'extérieur, c'est comme placer une racine de pourriture à l'intérieur ! Ce n'est jamais mieux ! Jamais sérieux ! (Deux preuves : 1789 et 1917)

En fait, on est arrivé au dessus du précipice, l'abîme est devant nous. Et les chiens hurlants sont derrière nous... Avec un bon décor : le tam tam du réchauffement climatique.

La seule question valable que l'on peut formuler, c'est : "Comment voler ?" C'est évidemment une question de Densité, mais aucun être humain, aujourd'hui, n'est capable de l'affronter.

Amaru

http://www.amaranthes.fr/


    180px-Egyptian_harvest.jpg180px-Egyptian_harvest.jpg180px-Egyptian_harvest.jpg

                                                                                   wikipedia


Comment éviter le déséquilibre des sols
donc des plantes et leurs lessivages
entraînant la pollution des nappes phréatiques,
rivières, estuaires, etc. .


Introduction aux problèmes des sols.


Nocivité commune à tous les engrais chimiques



En culture biologique les racines des plantes se développent d'une façon remarquable. En culture chimique les racines sont chétives. Pourquoi ?

La fraction des engrais non absorbés par les plantes (ex : les ions de chlorure (Cl), sulfate (SO4), nitrate (NO3), etc. , se trouve à l'état libre dans les liquides du sol. Dans les sols mal drainés, ces sels remontent et — à partir d'une certaine concentration — inhibent le développement des racines.

Nous savons que la culture chimique donne facilement le spectacle de terres incapables d'absorber l'eau même en quantité modérée. Comme les racines, les vers lombrics n'aiment pas les résidus d'engrais. Le percement des galeries souterraines, dont ils font leur travail habituel en condition normale, est obéré. Cette inaction provoquée fait gravement défaut pour la structure spongieuse du sol.


L'eau du sol devient stagnante; les déchets chimiques nocifs s'y accumulent et créent des conditions hostiles à la vie.


Deux interventions de 2 biologistes réputés :


Le professeur Rusch, biologiste américain :

"Le seul test véritable pour une plante est de pouvoir subsister sans aucun traitement. Alors, elle a sa valeur pleine. La science des engrais actuels est parvenue à fabriquer des engrais capables de passer dans la plante sans coopération du sol. Or le problème est de ne pas aller à l'encontre des processus vitaux du sol, puisque c'est de l'équilibre du sol que dépend la santé des plantes, des animaux et de l'homme."


Sir Albert Howard – Agronome anglais – (C/N = 33) :

"L'empoisonnement lent et systématique du sol par les engrais artificiels est l'une des plus grandes calamités qui ait frappé l'agriculture et l'humanité depuis 60 ans. La responsabilité de ce désastre est imputable aux disciples de Liebig et le système économique dans lequel nous vivons. Les engrais artificiels conduisent inévitablement à une nutrition artificielle, à des aliments artificiels, à des animaux artificiels, à des humains artificiels. Les engrais minéraux sont à considérer comme l'une des plus grandes folies de l'ère industrielle."

La leçon n'a pas été comprise puisque, tour à tour, fièvre aphteuse, mammite, et la plupart des maladies des animaux et des hommes (diphtérie, tétanos, poliomyélite, etc; ) sont bien dues à des déséquilibres des sols, voire carences dues aux engrais artificiels. Démonstrations stupéfiantes. ( Equilibre Minéral et Santé – Joseph Favier – Librairie Le François)

 

200 kg d'azote pur par hectare, c'est tout ce que propose l'agriculture dite "moderne", alors que, comme chacun sait, l'enveloppe atmosphérique contient 78% d'azote : soit, selon l'estimation, plus de 80.000 tonnes au-dessus de chaque hectare !


Aujourd'hui, nos sols ne contiennent plus, dans le meilleur des cas, que 2% d'humus ! Ne nous étonnons pas que périodiquement de multiples maladies frappent plantes, bêtes, et gens. (Chikungunia par exemple : déficit en Mg) Relaté sur http://daudon.free.fr

 

Tournons-nous résolument vers la fabrication naturelle d'engrais azotés, par l'intermédiaire du sol.
Tiré du livre d'Ernstfried Prade - Le Système d'Energie Plocher – Edt Bio Energetik Verlag.


Ceci entraîne notre pensée dans des cycles sains, naturels.

L'oxygène (O2), le carbone (C), la poudre de roche (de lave) et un système de racines bien développé, quel est le rapport entre eux ?

 

  1.  L'élixir de vie, l'oxygène, est aisé à mettre en œuvre. La thérapie se nomme : ameublir le sol, laisser de côté la charrue qui ne fait que bouleverser le sol. Utilisation de la sous-soleuse. Au delà de 15 cms (Précis de culture biologique – Edt Agriculture et Vie 4 ème édition) remonte en surface une terre argileuse pauvre en humus où les microbes sont anaérobies et plonge des couches de terre aérobies riches en humus et matière végétale humifiable. Ce procédé voit les matières végétales, futur humus, former écran à l'ascension de l'eau venant du sous-sol, tandis que l'argile en surface donne une terre battante faute d'humus.
  2.  L'azote, sera extrait de l'air par les azobacters.
  3.  Ces processus élémentaires nécessitent beaucoup d'énergie, le carbone (C et CO2) s'ajoutent à la troïka. Utilisation de compost équilibré, finement broyé pour agir pleinement et en une saison sur la culture sur lequel il est employé. Sur prairie correctement établie on peut capter jusqu'à 2, 8 t par hectare et par an. (Information donnée par A. Pochon agriculteur dans les Côtes- d'Armor). A quoi sert Copenhague si la politique actuelle n'admet pas ces informations scientifiques ?
  4.  L'oligo-élément cobalt (CO) dans la poudre de roche joue le grand rôle d'intermédiaire sous forme de cobalamine.
  5.  Un riche système de racines met alors tout le carrousel en place.

Le Dr Rusch nous apprend que dans le domaine des radicelles se fixent les bactéries lactiques, formant l'acide lactique.

Ainsi se crée une coopération entre :

Ø          acide lactique + cobalt

Ø          Colobalamine – Vitamines B 12

Ø          Fixation d'azote moléculaire (N2) par les azobacters

Ø          Rhizosphère – système des racines capillaires

Ø          Bactéries lactiques – acide lactique

Ø          En coopération avec le cobalt ( vit B 12)

Ø          Condition pour l'évolution d'azotobacters – fixation de N2 moléculaire dans le sol.

Ø          Absorption par la plante


La colobalamine est indispensable pour le développement des azotobacters qui vont fixer dans le sol, l'azote moléculaire et pour la formation des bactéries des nodosités.

Tout le processus peut-être interrompu par l'usage des sels comme engrais, des phénomènes de putréfaction dans le sol, une carence en oxygène (labours profonds par machine pesante), des phénomènes de dénitrification.

Naguère, dans les terres fertiles alluviales on pouvait prouver l'existence dans 1 gr de sol de 80 millions de micro-organismes dont 80% d'azotobacters. C'est dans la respiration du sol que s'établissent les équilibres des cycles du CO2. Les sols traversés par les racines, de la luzerne par exemple, établissent la richesse d'un pays.

Des processus décrits ici, il est possible de conclure que ces mesures constituent la meilleure protection contre la nitrification et les dangers de l'azote nitrifié dans les nappes phréatiques et les rivières. Par contre, s'il y avait carence d'oxygène dans le sol, il se produit une dénitrification, donc de l'azote élémentaire en plus dans l'atmosphère. Une autre perte d'azote importante par les lisiers non compostés provoque en partie les pluies acides destructrices des forêts. Un tiers du dépérissement des forêts est à mettre sur le compte de l'élevage intensif.

Dans le sol, les pluies acides augmentent le nombre des protons, et ceci amène la libération d'ions d'aluminium et de manganèse : puissants toxiques pour le système radiculaire.


Notre espace vital et notre environnement constituent un système complexe, aux innombrables éléments constituants entretenant des rapports réciproques. Cet agencement parfait qui, depuis l'origine, garantit le fonctionnement de toute vie. De la qualité des molécules d'ADN dépend la survie de l'humanité.


La nature nous a donné un organisme parfaitement constitué avec une capacité de fonctionnement sans faille, sans maladie. Mais lorsque des substances chimiques pénètrent dans l'écosystème, les chaînes d'enzymes dans les produits du sol, comme dans tout l'écosystème (homme compris), ces dernières sont entièrement bouleversés.


Des médecins, des biologistes de réputation mondiale nous préviennent que la pureté de l'eau, de la nourriture et de l'air n'existe plus et que notre système immunitaire est près de l'effondrement ! 

Aucun vaccin, aucune thérapie de synthèse ne peut enrayer ces maux, bien au contraire : dirigeant le terrain de l'individu vers le basique et l'oxydé (virus). (Bioélectronique du Professeur L-Cl Vincent).


La bibliographie de ce document se trouve page 62 du livre cité.                                     J. Daudon

 
 
Ferme Agrobiologique Daudon - Saumane - 05700

http://daudon.free.fr/




Le Fatah avertit d’une troisième intifada, cette fois dirigée contre l’AP


(..) Cette nouvelle intifada, disent-ils, serait différente des deux précédentes – elle sera cette fois dirigée contre l’Autorité Palestinienne.
 
Au cours des funérailles des trois terroristes, tous membres importants et vétérans de la branche armée du Fatah, les Brigades des Martyrs d’al-Aqsa, des milliers de palestiniens ont chanté des slogans accusant l’AP de collusion avec Israël et demandant la fin de la coordination sécuritaire avec Israël, ainsi que le démantèlement de l’AP

http://www.juif.org/defense-israel/117207,le-fatah-avertit-d-une-troisieme-intifada-cette-fois-dirigee-contre.php.


Un an après «Plomb durci», un nouveau conflit se prépare à Gaza (Le Figaro)


"Shoah" des Palestiniens
 Français collabos !

(..) Le Mur de séparation égyptien est d'abord composé de canalisations jusqu'à 35 mètres de profondeur. Celles-ci sont conçues pour inonder les tunnels. Elles sont emplies d'eau de mer. Un second ouvrage est composé de plaques de métal de 18 mètres de longueur et de 50 centimètres d'épaisseur. Ces plaques, réputées infranchissables, sont munies de capteurs pour détecter les éventuels travaux de sape. Le Mur est construit sous la direction de conseillers techniques états-uniens et français. Cette semaine, le directeur du Renseignement militaire français, le général de corps d'armée Benoît Puga, est venu personnellement inspecter le chantier. Examinant ce qui est en train de devenir, « la plus grande prison du monde », le général Puga s'est félicité de l'avancement des travaux d'encerclement. Il a déclaré qu'il s'agissait là de « la plus grande opération de l'Histoire » visant à couper des souterrains et qu'elle pourrait servir de modèle dans d'autres régions du monde. 1,5 million de personnes vivent dans la bande de Gaza.

Selon le rapporteur spécial de l'ONU, Jean Ziegler, la majorité d'entre elles sont victimes de malnutrition et ne peuvent survivre que grâce à la contrebande transitant par ces tunnels.
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkykpuEklFajKrxsso.shtml



Daniel Lindenberg, traqueur de néo-cons.


Daniel Lindenberg, traqueur de néo-cons.

L’année 2010 sous le sceau
du conservatisme politique
partout sur la planète ?


Extraits. Nous assistons selon D. Lindenberg à un implacable « backlash » : l’avènement planétaire d’une « modernisation réactionnaire ». Le monde des idées dans cette première décennie du XXIe siècle est devenu une guerre mondiale de l’influence. Or, la valeur gagnante de ce vaste redéploiement idéologique à l’œuvre depuis 1989 serait une inclination un peu partout pour les « révolutions conservatrices ».

(..) L’historien distingue 3 idées forces actuellement dans le monde qui orientent toutes vers des sociétés à la fois modernisées et conservatrices.

La première est l’alliance du nationalisme et de la religion.

Deuxième idée, le néo-libéralisme s’impose toujours et encore.

Enfin, dernière idée dominante du moment, celle de la nécessité d’un ennemi qui s’est ancrée depuis les attentats du 11 septembre 2001 :

Nicolas Sarkozy, néoconservateur à la française

C’est plutôt dans l’entourage de ses conseillers et des soutiens intellectuels du président français que se manifeste le plus sûrement les positions néoconservatrices.

« Il y a eu des essais d’importation en France de cette doctrine américaine qui a lamentablement échoué et donné toute autre chose » estime D. Lindenberg. A ses yeux, la tentative intellectuelle la plus ouvertement néo-conservatrice est le cercle de l’Oratoire, organisée au lendemain des attentats du 11-septembre 2001, par la pasteur Florence Taubmann. Bernard Kouchner André Glucksmann, mais aussi Alexandre Adler y étaient assidus.

Ce foyer idéologique a cristallisé sur l’attaque du World Trade Center et l’approbation de l’intervention américaine en Irak. Ces intellectuels se sont repliés ensuite sur leur revue Le meilleur des mondes (Denoël), conduits notamment par l’éditeur Olivier Rubinstein, André Glucksman et l’ancien journaliste d’Arte, ex militant troskyste pabliste, Michel Taubmann.

« Assez curieusement, cette revue s’est présentée comme politiquement proche de Nicolas Sarkozy, mais aussi, en fausse symétrie, de Dominique Strauss-Kahn » remarque encore le chroniqueur de la guerre mondiale des idées. Sentence de Lindenberg : « Tous ces croisés parisiens de l’Irak sont très différents des néo-cons qui se revendiquent comme de super-patriotes, tandis que nos intellectuels français néo-conservateurs semblent avoir des problèmes avec la France, englués dans leur rhétorique années 1970 sur la France vichyste. »

Le gagnant planétaire du moment est bien le modèle de la révolution conservatrice. « Assistons-nous à la débâcle, si ce n’est la défaite des Lumières ? C’est trop pessimiste à mon goût.

(..)  La nouvelle guerre mondiale des idées ne fait que commencer.

http://www.idee-jour.fr/

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkyEAFAZllPxNhuKNs.shtml


Elliot Abrams, néocon juif sioniste, artisan caché de la prochaine guerre d'agression du prix Nobel de la paix Obama contre l'Iran.
Par Myriam Abraham


Pendant 8 ans, sous Bush II, Abrams a été le principal architecte clandestin de la politique étrangère belliqueuse US au Moyen Orient. Actuellement il mène, avec succès, une campagne agressive pour faire adopter par l’Administration Obama la ligne dure du gouvernement Likoud de Netanyahou contre l’Iran.

suite ici:
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkyElyZFykmzxUnEQN.shtml



Interview d' Emmanuel Todd :
Extraits

"Ce que Sarkozy propose, c'est la haine de l'autre."

Démographe et historien, Emmanuel Todd, 58 ans, est ingénieur de recherche à l'Institut national d'études démographiques (INED).
Inspirateur du thème de la fracture sociale,

Je pense de plus en plus que le sarkozysme est une pathologie sociale
on est en train d'entrer dans un système social et politique nouveau, qui correspond à une dérive vers la droite du système, dont certains traits rappellent la montée au pouvoir de l'extrême droite en Europe.

La réalité, c'est que dans tous les cas la thématique ethnique est utilisée pour faire oublier les thématiques de classe.

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkyElykVAFNMaeneIa.shtml



http://www.holodent.com/article-desinformation-les-amalgames-dentaires-perdraient-a-long-terme-leur-pouvoir-toxique-41634284.html



Communiqué de l'Association
France Palestine Solidarité (AFPS)

Gaza : Marche pour la liberté

 

Un an après l’offensive meurtrière israélienne contre la population palestinienne dans la bande de Gaza, celle-ci continue à vivre un siège israélien insupportable.

L’adoption du rapport Goldstone par les Nations unies (Conseil des Droits de l’Homme et Assemblée générale) n’a pas abouti à des sanctions contre Israël, qui continue à violer les droits humains les plus élémentaires et le droit international en toute impunité.


Plus de 1300 citoyens de 43 pays entier se sont faits les porte-parole des citoyens du monde entier épris de paix de justice et de liberté pour témoigner sur place notre solidarité au peuple palestinien et singulièrement à la population de Gaza.


Les participants à la Marche de la liberté ont un message essentiel : il faut contraindre Israël à lever le siège.



Jusqu’à présent, le gouvernement égyptien continue à refuser le passage de la frontière aux marcheurs. C’est une position inique, qui contribue à l’isolement inhumain de la population de Gaza.


Les participants à la Marche multiplient cependant depuis l’Egypte les initiatives de solidarité : marches aux bougies, lancers de fleurs, chants, manifestations diverses. Plusieurs centaines d’avocats égyptiens ont eux aussi marché pour Gaza le 27.

La France, elle, ne peut laisser faire le crime que constitue le siège de Gaza. Avec ses partenaires européens, elle doit prendre toutes les mesures utiles, pressions économiques, sanctions, qui s’imposent contre Israël pour contraindre le gouvernement de Tel-Aviv à cesser ce blocus inhumain et illégal. 

Paris, le 28 décembre 2009 ».

Nous apprenons à l'instant de l'AFPS en Egypte qu'une délégation des marcheurs pour la liberté vient de rencontrer le dirigeant palestinien Nabil Shaat. Cette délégation, composée notamment de parlementaires, d'un représentant de Code Pink (Etats-Unis) d'un Canadien, d'un Thailandais, d'un Belge, de Luisa Morgantini (Italie) et de militants français, dont Jean-Claude Lefort, président de l'AFPS, a fait part de la solidarité des marcheurs envers le peuple palestinien assiégé par Israël dans la bande de Gaza et de leur exigence de levée du siège et de la fin de l'impunité d'Israël.

Ils ont aussi fait part de leur volonté de se rendre à Gaza pour témoigner de leur solidarité.Comme le rappelle Jean-Claude Lefort, les marcheurs "attendent des autorités égyptiennes qu’elles prennent la décision politique de  les laisser passer à Gaza (...) et les autorités françaises ou européennes ont une lourde responsabilité dans cette situation pour n’avoir pas – à notre connaissance – effectué les démarches nécessaires auprès des
responsables égyptiens ; (...) alors qu’Israël est bien le principal responsable du blocus de Gaza, voilà qu’aux yeux de l’opinion publique, cette responsabilité se déplacerait vers d’autres, qui sont pourtant à la tête d’un pays qui, l’an dernier, a manifesté avec force et massivement sa solidarité avec les Palestiniens.

En maintenant leur interdiction, les autorités égyptiennes créeraient
elles-mêmes les conditions d’un déplacement du débat dans leur propre
société – ce que nous nous sommes toujours refusé à faire"

Nabil Shaat devait, de son côté, tenter une médiation pour permettre aux citoyens du monde de traverser la frontière et d'apporter notre solidarité aux Palestiniens.

Le siège doit cesser. La France et l'Europe doivent agir en ce sens urgemment.

Paris, Le 29 décembre 2009, 13 heures 45

http://www.france-palestine.org/article13625.html



Le Conseil Constitutionnel annule la taxe carbone

(..) Coup de théâtre au Conseil constitutionnel. Mardi soir, c'est ni plus ni moins le pilier du budget 2010 que les Sages ont retoqué en décidant d'annuler la taxe carbone dans son intégralité. Dans leur décision, les juges constitutionnels - saisis la semaine dernière par les parlementaires socialistes - ont estimé que la loi créait trop d'exemptions, ce qui est «contraire à l'objectif de lutte contre le réchauffement climatique» et crée une inégalité face à l'impôt. «Moins de la moitié des émissions de gaz à effet de serre aurait été soumise à la contribution carbone», en raison de ces multiples exemptions, ont-ils argumenté.

Dans le détail, le Conseil constitutionnel a ainsi souligné qu'«étaient totalement exonérées de contribution carbone les émissions des centrales thermiques produisant de l'électricité, les émissions des 1018 sites industriels les plus polluants» (raffineries, cimenteries, cokeries...), «les émissions du transport aérien» ou encore «celles du transport public routier de voyageurs». «Ces exemptions auraient conduit à ce que 93 % des émissions d'origine industrielle, hors carburant, soient exonérées de contribution carbone», selon le texte. La taxe aurait donc «porté essentiellement sur les carburants et les produits de chauffage qui ne sont que l'une des sources d'émission de dioxyde de carbone». (..)

http://www.lefigaro.fr/environnement/2009/12/29/01029-20091229ARTFIG00513-le-conseil-constitutionnel-retoque-la-taxe-carbonne-.php#xtor=AL-5



Au moins quinze personnes ont été tuées au cours des manifestations de l'opposition, le 27 décembre à Téhéran.

Iran: Machiavélique Occcident !

Alors que les partisans du régime défilent dans les rues de Téhéran, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a accusé mardi 29 décembre les manifestants qui ont protesté dimanche à Téhéran de répondre à "un scénario écrit par les sionistes et les Américains". (..).

Pendant ce temps, selon la télévision nationale, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour clamer leur soutien aux dirigeants. "Nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour notre Guide suprême !" scandaient-ils. Le compte rendu des manifestations ayant été interdit à la presse étrangère, l'ampleur des rassemblements n'a pu être vérifiée.


Plus tôt dans la journée, les Gardiens de la révolution avaient accusé la presse étrangère de mener une guerre psychologique pour tenter de renverser la république islamique. "Essayer de renverser le système ne mènera nulle part. Les artisans de l'agitation paieront bientôt le prix de leur insolence. (...) L'opposition, qui œuvre main dans la main avec la presse étrangère, est soutenue par les ennemis de l'étranger", écrit ce corps d'élite de l'armée dans un communiqué.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/12/29/ahmadinejad-denonce-un-scenario-ecrit-par-les-sionistes-et-les-americains_1285860_3218.html#ens_id=1190750&xtor=AL-32280151

Et dans C dans l'Air - Iran (29.12.9) , propagande mensongère éhontée:
- 4 occidentaux pour attaquer l'Iran (Sfeir se déclare pro-Occident, c'est pour ça qu'il est invité)
- pas un seul partisan du régime iranien (beau "débat" !!),
- un défilé de mensonges. Par ex, le Régime iranien n'a pas transgressé la fête religieuse, il a maté les manifestations provoquées par l'Etranger (anglo-saxon et israélien) en pleine fête, au mépris des traditions ! Tout est inversé !!

Et le Pt iranien a été légalement élu par le peuple, même si le résultat (comme à Gaza) déplaît aux Occidentaux ! Belle démoratie interventionniste pour imposer une marionnette pro-occidentale...

Eva R-sistons 


Grippe A  :

(..) Les chercheurs estiment à tout le moins que les infections à symptômes sont "moins fréquentes avec la grippe H1N1 qu'avec la grippe saisonnière". Ils regrettent par ailleurs que huit mois après le début de la pandémie il n'y ait de données sur la prévalence de l'infection dans aucun pays, et donc aucune estimation de la proportion d'infections asymptomatiques (..).

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/12/29/ahmadinejad-denonce-un-scenario-ecrit-par-les-sionistes-et-les-americains_1285860_3218.html#ens_id=1190750&xtor=AL-32280151



Objet : Rassemblement le 30 décembre
en soutien à la Marche pour Gaza


Rassemblement en soutien à la Marche pour Gaza
Heure de début : mercredi 30 décembre 2009, à 16:00
Heure de fin : jeudi 31 décembre 2009, à 00:00
Lieu : Ambassade d'Egypte, métro KLEBER
Adresse : 56 avenue d'Iéna, 75116 Paris

Parce qu'un an après le génocide qui a coûté la vie à près de 1,400 personnes, Gaza vit toujours assiégée, tout d'abord par l'Etat criminel Israël, mais aussi par son complice l'Egypte qui maintenant refuse l'entrée de Gaza aux 1,400 Marcheurs venus du monde entiers pour manifester leur soutien aux Gazaouis.

Parce qu'il est de notre devoir de soutenir nos Marcheurs, de dénoncer le siège inhumain et le mur de la honte qui affament plus d'1,5 millions de Palestiniens, rassemblons-nous devant l'ambassade d'Egypte pour manifester notre colère!
Merci de confirmer votre présence ===>
http://www.facebook.com/profile.php?ref=profile&id=1445271046#/event.php?eid=223485454213&ref=mf

Et pour les plus téméraires : Passons toute la nuit devant l'ambassade d'Égypte par solidarité avec nos frères et sœurs Palestiniens, et nos marcheurs bloqués au Caire depuis trois jours :
http://www.facebook.com/profile.php?ref=profile&id=1445271046#/event.php?eid=371878315161&ref=mf



Assigné en justice pour avoir analysé des raisins !


IMPORTANT : le 6 janvier 2009 à 14h au TGI de Paris :
procès FNPRT/MDRGF

Extraits : Le Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures est assigné le 6 janvier 2010 à 14h00 devant le Tribunal de Grande Instance de Paris , 4 Boulevard du Palais, 75004 Paris, par la Fédération Nationale des Producteurs de Raisins de Table. Cette

Repost 0
Published by Eva stons - dans Europe
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 07:00
Constitution européenne:
Des annexes inquiétantes...

ConstitutionUEframe.jpg
vide.gif

La Constitution européenne offre des libertés en trompe-l'oeil et prépare le terrain à une dérive totalitaire et policière de l'Europe par le biais "d'annexes" ignorées du public et dont les médias ne parlent jamais. Ces annexes vident de son contenu la "Charte des droits fondamentaux" incluse dans la constitution et censée garantir les droits de l'homme en Europe. Le droit européen étant au-dessus des lois nationales, ces limitations s'appliqueront à tous les pays européens...


La Constitution et sa version "simplifiée" (le traité de Lisbonne) contiennent de nombreuses annexes dont le rôle est d'indiquer de quelle façon les différents articles doivent être interprétés et appliqués.


Ces annexes font juridiquement partie de la Constitution:

article IV-442:
"Les protocoles et annexes du présent traité en font partie intégrante."


De plus, les annexes sont désignées comme référence pour l'interprétation devant éventuellement être faite par un tribunal:

article II-112, 7:
"Les explications élaborées en vue de guider l'interprétation de la Charte des droits fondamentaux sont dûment prises en considération par les juridictions de l'Union et des États membres."


Or, dissimulées parmi ces annexes, on trouve des "explications" qui permettent tout simplement de ne pas appliquer la Charte des Droits fondamentaux (la partie II de la Constitution) dans des cas dont la définition est délibérément floue et extensible.

Ces annexes à la Charte des Droits fondamentaux figurent à l'article 12 de la section A de "l'acte final" de la partie IV, à la fin du texte constitutionnel, à l'abri du regard des nombreux électeurs qui auront abandonné la lecture avant la fin.

 


Peine de mort en cas d'émeute, d'insurrection, ou de "menace de guerre"

vide.gif
En apparence, la Constitution reconnait le droit à la vie, et interdit la peine de mort:

article II-61
1. Toute personne a droit à la vie.
2. Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté.

Mais dans le paragraphe 3-a de l'article 2 de l'annexe 12 (intitulée "Déclaration concernant les explications relatives à la Charte des droits fondamentaux", section A de l'acte final de la partie IV), on peut lire une "explication" qui limite sérieusement la portée de l'article II-61:

"Les définitions «négatives» qui figurent dans la CEDH doivent être considérées comme figurant également dans la Charte:
a) l'article 2, paragraphe 2 de la CEDH:
«La mort n'est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d'un recours à la force rendu absolument nécessaire:
vide.gifa) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale;
b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l'évasion d'une personne régulièrement détenue;
c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.»
b) l'article 2 du protocole n° 6 annexé à la CEDH:
«Un État peut prévoir dans sa législation la peine de mort pour des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre; une telle peine ne sera appliquée que dans les cas prévus par cette législation et conformément à ses dispositions»."

Ces limitations contestables instaurées par la CEDH (Convention Européenne des Droits de l'Homme) se trouvent ainsi constitutionnalisées.

En clair, les droits fondamentaux établis par la Charte ne s'appliquent pas en cas d'insurrection ou d'émeute. Mai 1968, une grève générale, une occupation d'usine ou une manifestation peuvent être assimilés à une insurrection ou une émeute, et peuvent donc servir de prétexte à l'annulation des droits civiques.

La Charte ne s'applique pas non plus en temps de guerre ou en cas de "danger imminent de guerre", ce qui est une définition très subjective et qui ouvre la porte à tous les abus. Demain, un Bush européen (Sarkozy ?) pourrait utiliser comme prétexte une "guerre contre le terrorisme", ou un "danger de guerre" pour ne pas appliquer la Charte.

 


Réquisition de citoyens pour des travaux forcés

vide.gif
On ne peut qu'approuver la Constitution quand on lit:

article II-65
1. Nul ne peut être tenu en esclavage ni en servitude.
2. Nul ne peut être astreint à accomplir un travail forcé ou obligatoire.

Trop beau pour être vrai... Et effectivement, les "explications" en annexe précisent que le travail forcé n'est pas interdit si il s'applique à des prisonniers. Les travaux forcés, tels qu'ils se pratiquaient il y a un siècle et tels qu'ils se pratiquent à nouveau aux Etats-Unis, sont donc possibles en Europe avec cette Constitution. N'importe quel citoyen est concerné depuis que les récentes lois répressives permettent d'emprisonner une personne sans jugement et pour une durée indéterminée si elle est soupçonnée de "terrorisme". Il est donc devenu très facile de passer du statut de "citoyen libre" à celui de prisonnier.

Les annexes de la Constitution vont même jusqu'à autoriser la réquisition de citoyens pour un travail forcé dans le cas "de crises ou de calamités qui menacent la vie ou le bien-être de la communauté". Encore une fois, ces conditions sont suffisamment vagues pour être interprétées de façon très extensives par des dirigeants du type Sarkozy ou Bush.

article 5 de l'annexe 12
"Au paragraphe 2, les notions de «travail forcé ou obligatoire» doivent être comprises en tenant compte des définitions «négatives» contenues à l'article 4, paragraphe 3, de la CEDH:
N'est pas considéré comme "travail forcé ou obligatoire" au sens du présent article:
a) tout travail requis normalement d'une personne soumise à la détention dans les conditions prévues par l'article 5 de la présente Convention, ou durant sa mise en liberté conditionnelle;
b) tout service de caractère militaire ou, dans le cas d'objecteurs de conscience dans les pays où l'objection de conscience est reconnue comme légitime, à un autre service à la place du service militaire obligatoire
c) tout service requis dans le cas de crises ou de calamités qui menacent la vie ou le bien-être de la communauté;
d) tout travail ou service formant partie des obligations civiques normales"

 


Emprisonnement arbitraire

vide.gif
Les "explications" relatives à l'article II-66 (qui affirme que "toute personne a droit à la liberté et à la sûreté") justifient d'ailleurs implicitement la détention sur simple soupçon, ou encore pour des personnes "contagieuses", des "aliénés", des "toxicomanes" ou des "vagabonds":

paragraphe 1 de l'article 6 de l'annexe 12
"Toute personne a droit à la liberté et à la sûreté. Nul ne peut être privé de sa liberté, sauf dans les cas suivants et selon les voies légales:
(...)
c) s'il a été arrêté et détenu en vue d'être conduit devant l'autorité judiciaire compétente, lorsqu'il y a des raisons plausibles de soupçonner qu'il a commis une infraction ou qu'il y a des motifs raisonnables de croire à la nécessité de l'empêcher de commettre une infraction.
(...)
e) s'il s'agit de la détention régulière d'une personne susceptible de propager une maladie contagieuse, d'un aliéné, d'un alcoolique, d'un toxicomane ou d'un vagabond;"

Le paragraphe 3 des mêmes "explications" semble néanmoins fixer des limites à la détention arbitraire, mais encore une fois, ces limites sont formulés dans des termes suffisamment imprécis pour laisser toute liberté d'interprétation à un futur régime autoritaire ou policier:

paragraphe 3 de l'article 5 de l'annexe 12
"Toute personne arrêtée ou détenue, dans les conditions prévues au paragraphe 1.c du présent article, doit être aussitôt traduite devant un juge ou un autre magistrat habilité par la loi à exercer des fonctions judiciaires [c'est à dire par un policier, ou un "juge de proximité" sans aucune formation judiciaire] et a le droit d'être jugée dans un délai raisonnable" [quel délai précisément?...]

paragraphe 4 de l'article 5 de l'annexe 12
"Toute personne privée de sa liberté par arrestation ou détention a le droit d'introduire un recours devant un tribunal, afin qu'il statue à bref délai [quel délai précisément?] sur la légalité de sa détention et ordonne sa libération si la détention est illégale." [mais compte-tenu des dispositions précédentes, peu de détentions pourront être déclarées illégales, puisque justifiées par la Constitution]

 


Surveillance électronique de la vie privée

vide.gif
On continue dans le même esprit avec la protection de la vie privée.
Ainsi, la Constitution semble protéger les citoyens de l'espionnage de leur ligne téléphonique et de leurs courriers électroniques, ou la pose de micros et de caméras au domicile (comme le prévoit la loi Perben en France). Au passage, on s'en étonne un peu car depuis le 11 septembre 2001, la plupart des états européens ont adopté des lois qui officialisent la "big-brotherisation" générale. Si l'on en croit la Constitution, la surveillance électronique des citoyens est interdite, bien qu'il n'y ait aucun recours prévu pour des personnes qui seraient victimes de ces pratiques:

article II-67, 1:
"Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de ses communications."

Mais les explications en annexe annulent totalement ce droit dans la pratique. Il suffit pour cela que l'intrusion dans la vie privée soient encadrées par la loi, et qu'elles soit nécessaires "à la sécurité nationale" (Bush a montré que ce concept peut être utilisé pour justifier n'importe quoi), "à la sûreté publique", "à la défense de l'ordre" (deux notions très subjectives), "à la prévention des infractions pénales" (de mieux en mieux! cette disposition rend possible des arrestations préventives, comme dans "Minority Report", selon le même principe que les "guerres préventives" de Bush), ou tout simplement lorsque l'espionnage de la vie privée est nécessaire "au bien-être économique du pays" ou encore "à la protection de la morale":

paragraphe 2 de l'article 7 de l'annexe 12
"Il ne peut y avoir ingérence d'une autorité publique dans l'exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi et qu'elle constitue une mesure qui, dans une société démocratique, est nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien être économique du pays, à la défense de l'ordre et à la prévention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d'autrui."
 

L'article suivant est assorti d'explications absolument incompréhensibles du fait de la multitude de renvois et références à d'autres documents ou traités.

article II-68:
1. Toute personne a droit à la protection des données à caractère personnel la concernant.
2. Ces données doivent être traitées loyalement, à des fins déterminées et sur la base du consentement de la personne concernée ou en vertu d'un autre fondement légitime prévu par la loi.
Toute personne a le droit d'accéder aux données collectées la concernant et d'en obtenir la rectification.

explication à propos de l'article II-68, article 7 de l'annexe 12
"Cet article a été fondé sur l'article 286 du traité instituant la Communauté européenne et sur la directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil du 24 octobre 1995 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données (JO L 281 du 23.11.1995), ainsi que sur l'article 8 de la CEDH et sur la Convention du Conseil de l'Europe pour la protection des personnes à l'égard du traitement automatisé des données à caractère personnel du 28 janvier 1981, ratifiée par tous les États membres. L'article 286 du traité CE est désormais remplacé par l'article I-51 de la Constitution. Il convient de noter également le règlement (CE) n° 45/2001 du Parlement européen et du Conseil du 18 décembre 2000 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel par les institutions et organes communautaires et à la libre circulation de ces données (JO L 8 du 12.1.2001). La directive et le règlement précités contiennent des conditions et limitations applicables à l'exercice du droit à la protection des données à caractère personnel." [comprenne qui pourra...!]

 


Liberté d'expression et d'information

vide.gif
L'article II-71 garantit la liberté d'expression et d'information, mais ce droit est limité de la même façon que les précédents articles par les "explications" en annexe. Les restrictions à la liberté d'expression sont autorisées lorsqu'elles sont "prévues par la loi" et qu'elles constituent des mesures nécessaires "à la sécurité nationale, la sûreté publique, la défense de l'ordre et la prévention du crime", à la "protection de la santé ou de la morale".

article II-71:
1. Toute personne a droit à la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontières.

explication à propos de l'article II-71, article 11 de l'annexe 12
"L'exercice de ces libertés comportant des devoirs et des responsabilités peut être soumis à certaines formalités, conditions, restrictions ou sanctions prévues par la loi, qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à l'intégrité territoriale ou à la sûreté publique, à la défense de l'ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé ou de la morale, à la protection de la réputation ou des droits d'autrui, pour empêcher la divulgation d'informations confidentielles ou pour garantir l'autorité et l'impartialité du pouvoir judiciaire."

 


Clonage humain

vide.gif
On retrouve le même procédé avec le clônage humain qui semble être interdit par l'article II-63:


article II-3
1. Toute personne a droit à son intégrité physique et mentale.
2. Dans le cadre de la médecine et de la biologie, doivent notamment être respectés (...) l'interdiction du clonage reproductif des êtres humains.

paragraphe 2 de l'article 3 de l'annexe 12
"Les principes contenus dans l'article 3 de la Charte figurent déjà dans la convention sur les droits de l'homme et la biomédecine, adoptée dans le cadre du Conseil de l'Europe (STE 164 et protocole additionnel STE 168) [encore des renvois à des documents extérieurs pour brouiller les pistes!] . La présente Charte ne vise pas à déroger à ces dispositions et ne prohibe en conséquence que le seul clonage reproductif. Elle n'autorise ni ne prohibe les autres formes de clonage [toutes les autres utilisations possibles du clonage humain sont donc possibles]. Elle n'empêche donc aucunement le législateur d'interdire les autres formes de clonage." [elle n'empêche donc pas non plus le législateur de les autoriser ! ].


http://www.syti.net/ConstitutionAnnexes.html
vide.gif

Lire aussi :

http://www.syti.net/Europe.html

http://www.syti.net/ConstitutionTexte.html


LIENS :


BlueBall2.jpgLe texte intégral de la Constitution européenne (format PDF, 2 Mo)


BlueBall2.jpg Témoignage d'un revenu du "Oui", et pas n'importe lequel: un membre des cellules de réflexion du premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Il raconte aussi "de l'intérieur" comment certaines tactiques ont été élaborées pour décrédibiliser le "Non" en le "ringardisant"


BlueBall2.jpg L'évidence du Non Une analyse très complète du projet de Constitution, par Sylvain Petitjean, chargé de recherche au CNRS. Sur le même site, un argumentaire condensé pour les lecteurs pressés.


BlueBall2.jpg 12 économistes contre le projet de Constitution - à lire absolument !


BlueBall2.jpg L'appel des résistants et déportés à voter NON à la constitution


BlueBall2.jpg Un autre appel à voter Non par les plus grands Résistants français, dont Lucie et Raymond Aubrac (format PDF, 200 Ko)


BlueBall2.jpg Le contre-projet de Constitution proposé par Robert Badinter (l'ancien ministre de la justice de François Mitterrand), avec un texte clair et concis - comme doit l'être une constitution.


BlueBall2.jpg Menaces sur le droit du travail par Gérard Filoche, inspecteur du travail et membre du PS


BlueBall2.jpg Les liens entre la Constitution et les "directives Dracula", appelées ainsi parce qu'elles craignent la lumière...


BlueBall2.jpg La propagande massive pour le "oui" et le parti-pris des médias, par l'Observatoire français des médias, et sur le site Acrimed


BlueBall2.jpg Médias et référendum: la rengaine des béni-oui-oui sur le site du magazine Politis


BlueBall2.jpg Le totalitarisme de la pensée unique de Maastricht à la Constitution, avec les meilleures citations de l'élite politique et médiatique, à l'unisson pour le oui, car réunis par les mêmes intérêts...


BlueBall2.jpg Paroles, paroles Un autre festival de citations des tenants de la pensée unique (politiciens et médias) avec une incroyable arrogance un mépris du peuple qui apparait au grand jour...


BlueBall2.jpg "Contre la servitude volontaire" Une analyse politique globale, par Michel Onfray. (format PDF)


BlueBall2.jpg L'analyse de la constitution européenne par un juriste
sur le site d'Etienne Chouard, professeur de droit


BlueBall2.jpg Pour moi c'est non une série de documents percutants en PDF


BlueBall2.jpg L'inventaire complet des mensonges des partisans du "oui"
 

BlueBall2.jpg Un résumé cynique et plein d'humour du projet de Constitution


BlueBall2.jpg L'analyse sémantique de la Constitution européenne (format PDF)


BlueBall2.jpg La Constitution française, et son préambule, la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789


BlueBall2.jpg La Constitution américaine


BlueBall2.jpg La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme adoptée par l'ONU en 1948



Rappel des mensonges de Maastricht



A l'occasion du référendum français sur le traité de Maastricht qui instituait l'abandon du franc pour l'euro, voici ce que promettaient ceux qui nous demandent aujourd'hui de voter "oui" à la constitution...


Edouard Balladur
, UMP (droite libérale), dans "Le Monde" (29 avril 1992)
"Chaque Etat conservera la maîtrise de sa politique budgétaire et fiscale, dans des limites qui ne seront pas plus étroites que celles d'aujourd'hui."


Michel Sapin
, PS (gauche libérale), dans "Le Figaro" (20 août 1992)
"J'aimerai convaincre chaque français, chaque lecteur, que le traité d'union européenne se traduira en France par plus de croissance, plus d'emploi, plus de solidarité."


Martine Aubry
, PS (gauche libérale), discours à Béthune (12 septembre 1992)
"C'est peut-être sur l'Europe sociale qu'on entend un certain nombre de contre-vérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l'Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les inquiets sur ces contre-vérités. (...) Comment peut-on dire que l'Europe sera moins sociale demain qu'aujourd'hui? Alors que ce sera plus d'emplois, plus de protection sociale et moins d'exclusion..."



Contrat tacite des gens qui dorment

vide.gif
Dormeur.jpg

vide.gif 

Ce texte inspiré a été envoyé par une personne anonyme à la radio "Ici et Maintenant" le 11 Septembre 2003.

vide.gif
Mes chers amis,

Le 11 septembre marque le triste anniversaire d'une catastrophe hautement symbolique pour l'humanité.

Peu importe nos croyances ou nos idées politiques, le système mis en place dans notre monde libre repose sur l'approbation tacite d'une sorte de contrat passé avec chacun d'entre nous, dont voici dans les grandes lignes le contenu:
 

1) J'accepte la compétition comme base de notre système, même si j'ai conscience que ce fonctionnement engendre frustration et colère pour l'immense majorité des perdants.

2) J'accepte d'être humilié ou exploité à condition qu'on me permette à mon tour d'humilier ou d'exploiter quelqu'un occupant une place inférieure dans la pyramide sociale.

3) J'accepte l'exclusion sociale des marginaux, des inadaptés et des faibles car je considère que la prise en charge de la société a ses limites.

4) J'accepte de rémunérer les banques pour qu'elles investissent mes salaires à leur convenance, et qu'elles ne me reversent aucun dividende de leurs gigantesques profits (qui serviront a dévaliser les pays pauvres, ce que j'accepte implicitement). J'accepte aussi qu'elle prélèvent une forte commission pour me prêter de l'argent qui n'est autre que celui des autres clients.

5) J'accepte que l'on congèle et que l'on jette des tonnes de nourriture pour ne pas que les cours s'écroulent, plutôt que de les offrir aux nécessiteux et permettre à quelques centaines de milliers de personnes de ne pas mourir de faim chaque année.

6) J'accepte qu'il soit interdit de mettre fin à ses jours rapidement, en revanche je tolère qu'on le fasse lentement en ingérant ou en inhalant des substances toxiques autorisées par les états.

7) J'accepte que l'on fasse la guerre pour faire régner la paix.
J'accepte qu'au nom de la paix, la première dépense des états soit le budget de la défense. J'accepte donc que des conflits soient créés artificiellement pour écouler les stocks d'armes et faire tourner l'économie mondiale.

8) J'accepte l'hégémonie du pétrole dans notre économie, bien qu'il s'agisse d'une énergie coûteuse et polluante, et je suis d'accord pour empêcher toute tentative de substitution s'il s'avérait que l'on découvre un moyen gratuit et illimité de produire de l'énergie, ce qui serait notre perte.

9) J'accepte que l'on condamne le meurtre de son prochain, sauf si les états décrètent qu'il s'agit d'un ennemi et nous encouragent à le tuer.
 

SystemMan4.jpg10) J'accepte que l'on divise l'opinion publique en créant des partis de droite et de gauche qui passeront leur temps à se combattre en me donnant l'impression de faire avancer le système. j'accepte d'ailleurs toutes sortes de divisions possibles, pourvu qu'elles me permettent de focaliser ma colère vers les ennemis désignés dont on agitera le portrait devant mes yeux.

11) J'accepte que le pouvoir de façonner l'opinion publique, jadis détenu par les religions, soit aujourd'hui aux mains d'affairistes non élus démocratiquement et totalement libres de contrôler les états, car je suis convaincu du bon usage qu'ils en feront.

12) J'accepte l'idée que le bonheur se résume au confort, à l'amour, au sexe, et la liberté d'assouvissement de tous les désirs, car c'est ce que la publicité me rabâche toute la journée. Plus je serai malheureux et plus je consommerai: je remplirai mon rôle en contribuant au bon fonctionnement de notre économie.

13) J'accepte que la valeur d'une personne se mesure à la taille de son compte bancaire, qu'on apprécie son utilité en fonction de sa productivité plutôt que de sa qualité, et qu'on l'exclue du système si elle n'est plus assez productive.

14) J'accepte que l'on paie grassement les joueurs de football ou des acteurs, et beaucoup moins les professeurs et les médecins chargés de l'éducation et de la santé des générations futures.

15) J'accepte que l'on mette au banc de la société les personnes agées dont l'expérience pourrait nous être utile, car étant la civilisation la plus évoluée de la planète (et sans doute de l'univers) nous savons que l'expérience ne se partage ni ne se transmet.
 

SystemMan1.jpg16) J'accepte que l'on me présente des nouvelles négatives et terrifiantes du monde tous les jours, pour que je puisse apprécier a quel point notre situation est normale et combien j'ai de la chance de vivre en occident. Je sais qu'entretenir la peur dans nos esprits ne peut être que bénéfique pour nous.

17) J'accepte que les industriels, militaires et politiciens se réunissent régulièrement pour prendre sans nous concerter des décisions qui engagent l'avenir de la vie et de la planète.

18) J'accepte de consommer de la viande bovine traitée aux hormones sans qu'on me le signale explicitement. J'accepte que la culture des OGM se répande dans le monde entier, permettant ainsi aux trusts de l'agroalimentaire de breveter le vivant, d'engranger des dividendes conséquents et de tenir sous leur joug l'agriculture mondiale.

19) J'accepte que les banques internationales prêtent de l'argent aux pays souhaitant s'armer et se battre, et de choisir ainsi ceux qui feront la guerre et ceux qui ne la feront pas. Je suis conscient qu'il vaut mieux financer les deux bords afin d'être sûr de gagner de l'argent, et faire durer les conflits le plus longtemps possible afin de pouvoir totalement piller leurs ressources s'ils ne peuvent pas rembourser les emprunts.

20) J'accepte que les multinationales s'abstiennent d'appliquer les progrès sociaux de l'occident dans les pays défavorisés. Considérant que c'est déjà une embellie de les faire travailler, je préfère qu'on utilise les lois en vigueur dans ces pays permettant de faire travailler des enfants dans des conditions inhumaines et précaires. Au nom des droits de l'homme et du citoyen, nous n'avons pas le droit de faire de l'ingérence.

21) J'accepte que les hommes politiques puissent être d'une honneteté douteuse et parfois même corrompus. Je pense d'ailleurs que c'est normal au vu des fortes pressions qu'ils subissent. Pour la majorité par contre, la tolérance zéro doit être de mise.
 

BeAware.jpg22) J'accepte que les laboratoires pharmaceutiques et les industriels de l'agroalimentaire vendent dans les pays défavorisés des produits périmés ou utilisent des substances cancérigènes interdites en occident.

23) J'accepte que le reste de la planète, c'est-à-dire quatre milliards d'individus, puisse penser différemment à condition qu'il ne vienne pas exprimer ses croyances chez nous, et encore moins de tenter d'expliquer notre Histoire avec ses notions philosophiques primitives.

24) J'accepte l'idée qu'il n'existe que deux possibilités dans la nature, à savoir chasser ou être chassé. Et si nous sommes doués d'une conscience et d'un langage, ce n'est certainement pas pour échapper à cette dualité, mais pour justifier pourquoi nous agissons de la sorte.

25) J'accepte de considérer notre passé comme une suite ininterrompue de conflits, de conspirations politiques et de volontés hégémoniques, mais je sais qu'aujourd'hui tout ceci n'existe plus car nous sommes au summum de notre évolution, et que les seules règles régissant notre monde sont la recherche du bonheur et de la liberté de tous les peuples, comme nous l'entendons sans cesse dans nos discours politiques.

26) J'accepte sans discuter et je considère comme vérités toutes les théories proposées pour l'explication du mystère de nos origines. Et j'accepte que la nature ait pu mettre des millions d'années pour créer un être humain dont le seul passe-temps soit la destruction de sa propre espèce en quelques instants.
 

SystemMan3.jpg27) J'accepte la recherche du profit comme but suprême de l'Humanité, et l'accumulation des richesses comme l'accomplissement de la vie humaine.

28) J'accepte la destruction des forêts, la quasi-disparition des poissons de rivières et de nos océans. J'accepte l'augmentation de la pollution industrielle et la dispersion de poisons chimiques et d'éléments radioactifs dans la nature. J'accepte l'utilisation de toutes sortes d'additifs chimiques dans mon alimentation, car je suis convaincu que si on les y met, c'est qu'ils sont utiles et sans danger.

29) J'accepte la guerre économique sévissant sur la planète, même si je sens qu'elle nous mène vers une catastrophe sans précédent.

30) j'accepte cette situation, et j'admets que je ne peux rien faire pour la changer ou l'améliorer.

31) J'accepte d'être traité comme du bétail, car tout compte fait, je pense que je ne vaux pas mieux.

32) J'accepte de ne poser aucune question, de fermer les yeux sur tout ceci, et de ne formuler aucune véritable opposition car je suis bien trop occupé par ma vie et mes soucis. J'accepte même de défendre à la mort ce contrat si vous me le demandez.

33) J'accepte donc, en mon âme et conscience et définitivement, cette triste matrice que vous placez devant mes yeux pour m'empêcher de voir la réalité des choses. Je sais que vous agissez pour mon bien et pour celui de tous, et je vous en remercie.
 

Si vous êtes contre, vous pouvez toujours mettre en oeuvre les ressources de l'amitié et de l'amour, de la fraternité et de la responsabilité partagée, réfléchir, concevoir, oser et tisser, comme le permet l'Internet... tout retard rapproche du néant.
 

Fait par amitié sur la Terre, le 11 septembre 2003

http://www.syti.net/ContratTacite.html



Le temps d'agir, sommaire:


conerouge.gifLes moyens d'action individuels

conerouge.gifRevendications citoyennes

conerouge.gifLes moyens d'action collectifs

conerouge.gifLes points faibles des Maitres du Monde

conerouge.gifLes erreurs stratégiques des Maitres du Monde

 


 

10 bonnes raisons de faire à nouveau la Révolution

icone_Revolution2.jpg

Les causes de la révolution de 1789 sont à nouveau réunies: injustices criantes et accaparement du pouvoir par une caste de privilégiés.


http://www.syti.net/Citizens1.html




Site Conscience du peuple :
Des camps de concentration existent,

plusieurs d'entre eux sont déjà en opération, ils peuvent accueillir
des dizaines de milliers de gens, ils serviront à entreposer les
"récalcitrants" qui refusent de suivre le troupeau.
Pourtant, l'histoire nous montre un seul homme (financé et supporté par la
même élite qui nous dirige) qui a su entasser des millions de juifs pour
ensuite les mettre à mort parce qu'il jugeait qu'ils n'étaient pas digne
de la grande race blanche.

Le gouvernement mondial, dans sa phase finale, aspire à devenir une
puissance planétaire où l'être humain ne représente qu'une force de
travail.  Par un réflexe de liberté, nous pouvons imaginer et rêver d'une
révolution pour renverser cette tendance et pour nous libérer des
"faiseurs de mal", mais les camps de concentration deviennent très vite un
obstacle rationnel.

Imaginons que le peuple des USA se lèvent, que les milices armées
débarquent dans les rues pour réclamer le rétablissement de la
Constitution, que croyez-vous qu'il se passera?  L'armée se pointera
aussitôt, la loi martiale sera appliquée et ce sera un véritable carnage
dans toutes les grandes villes.  Les révolutionnaires seront pourchassés,
tous les citoyens seront potentiellement des terroristes et seront
conduits dans des camps pour y être enfermés ou "protégés".

Que ferez-vous si vous êtes malchanceux et que vous vous retrouvez dans un
de ces camps?  Votre pensée positive va-t-elle vous sortir de là?  Bien
sûr que non.  Quoi faire dans un tel état de fait?  Avoir la foi et
prier...

En 2009, selon certains enquêteurs, il y aurait plus de 600 camps aux USA.
Ici, au Canada, on ne sait pas vraiment où ils se trouvent.  Pour le
Québec, j'oserais dire que l'aéroport de Mirabel pourrait loger quelques
vilains québécois dans son hôtel!

Écoutez bien cette publicité du réseau de télévision MTV:
http://www.dailymotion.com/video/x45ybz_pub-think-mtv-holocaust-house_politics

De quel produit ou service fait-on la promotion ici?  Vous pouvez me le
dire?  Pourquoi cette phrase: "L'holocauste s'est produit avec des gens
comme nous"?  Ils nous donnent un indice à la fin: THINK...

Voici un document rédigé, et recherché, par le journaliste d'enquête Serge
Monast.  Ce document est très difficile à trouver.  Une amie l'a mis sur
le web pour que nous puissions avoir accès à ces informations extrêmement
importantes.

http://www.scribd.com/doc/23920156/AGENCE-INTERNATIONALE-AMERICAINE-DE-PRESSE-LIBRE-PROJET-REX-84-Serge-Monast-journaliste-d-enquete

Le choc sera amorti si nous nous préparons (..)

Isabelle
webmaster@consciencedupeuple.com (extraits)



(JPG)
Sélection de liens :

http://www.alterinfo.net/Palestine-reduite-et-laminee,-bientot-effacee_a40238.html

http://www.alterinfo.net/L-UE-prete-a-soutenir-toute-action-du-Conseil-de-securite-contre-l-Iran_a40265.html

http://candide-exocet.skynetblogs.be/archive-month/2009-12 (Le 2e peuple élu)


queen1_Anglo-saxons-US-GB.jpgqueen1_Anglo-saxons-US-GB.jpg

Commentaire lu -
GB, reine d'Angleterre, Copenhague...
et après les joyeuseries des "fêtes" marchandes, en janvier, la police pourra tirer dans le tas et les gouvernements arrêter les gens de manière "préventive" sans même qu’ils aient commis des crimes !!
Silence radio... ou plutôt avalanches de connerie radiophonique et télévisuelle avec LA GRANDE MESSE DE COPENHAGEN A LA FRAUDE SCIENTIFIQUE LA PLUS MASSIVE DE TOUS LES TEMPS !!! 
grande messe où ne sont autorisés que ceux qui avalent la théorie du CO2 et l’humanité terroriste universelle !!..
(..) 
la planète va être bouclée à Copenhague dans l’empire britanique ressurgi, comme l’a annoncé la reine d’angleterre ? Outrepassant allègrement le rôle qui lui est imparti, de ne pas s’ingérer dans les affaires politiques, elle montre le pouvoir dont elle dispose en tant que pharaon de la corporation multinationale sioniste et leur empire de marchands banqueroute qui s’amusent à piller et dépopuler tout le monde !?!
95% de l’humanité doit disparaitre selon leur cerveau détraqué !!!!!! 
Elle a confirmé ainsi elle-même le rôle que joue ce gouvernement mondial occulte de gens parfaitement ILLEGITIMES et dictatoriaux de la city de Londres et de wall street !!
 LES BANQUES N’ONT PAS EU BESOIN DE TAXE PLANETAIRE POUR SE RENFLOUER !!!
Et personne ne trouverait cela important ? A d’autres !! (..)
!!! STOP ILLEGIMATE COPENHAGEN  !!!
combien de minutes de survie à ce post ?
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vers-une-dictature-en-france-66459?debut_forums=100


Un commentaire que j'ai écrit (à propos
du pillage des musées irakiens):
Depuis "l'origine" (génocide amerindien, on tue pour prendre la place, comme l'alter-ego israélien), les USA sont une lèpre humaine. D'abord ils ne comprennent rien à la culture, ils n'en ont pas, ensuite ils ont cherché à détruire l'identité irakienne.... partout, d'ailleurs, les peuples sont laminés, divisés, fragmentés, compartimentés, les ethnies, la communautarisation, sont encouragés (diviser pour régner).... et toute identité est extirpée au profit de "l'harmonie universelle" nomienne, du NOM, totalitaire (plus on parle de quelque chose, comme l'identité, moins elle existe - Les Français, par ex, perdent leur identité avec Sarkozy et S'ALIGNENT sur l'idéologie et les valeurs uniques américaines)

On se demande s'il n'est pas préférable d'avoir une "bonne" guerre mondiale pour extirper, tant qu'à faire, toute vie humaine, plutôt que d'avoir ce nouvel "ORDRE" mondial monstrueux qui broiera l'identité de chacun, l'assujettira, le réduira à l'esclavage...

Où va-t-on ? !!!!!! Eva R-sistons
 
http://www.alterinfo.net/L-affaiblissement-de-l-Empire-americain-ouvre-la-porte-a-plus-de-justice-et-de-verite_a40273.html (article à lire)


Et ces commentaires aussi très significatifs:


r-sistons,

Un nouveau commentaire vient d'être posté sur votre blog à la suite de la note Maîtres et veaux :

"Ce monde est une imposture, un mensonge en long et en large, la finance et la politique sont les pommes pourries de ce système qui empêche l'évolution de l'homo sapiens sur un autre plan d'existence, prenons le climat, une farce, plus les climatologues disent que cela va mal et plus ils sont financés et il faut un coupable pour les financer car le soleil ne peut pas payer, prenons le cancer, en un siècle et des milliards de dollars les taux de guérisons du cancer sont pathétiques, ferions nous fausse route ? il faut dire que trouver un remède aux maladies signerait l'arrêt de mort de très gros profits, la vaccination, une fraude depuis pasteur mais béchamps nous l'avait dit, tout ce petit monde fonctionne de la même façon, on prépare la guerre pour avoir la paix et on a jamais la paix évidement, alors il faut extraire la vermine politique et financière "



Le monde dans lequel nous vivons et que l'on veut conserver à quelques variantes près est un monde de conflit à n'en plus finir, la toute marchandisation et l'économie de masse empêchent l'humanité d'évoluer vers un autre état de conscience plus vaste.
Pour accéder à cet état de conscience collective il faudra détruire tous les pouvoirs, politique, financier, justice, armée et donc devenir individuellement responsable.
http://www.alterinfo.net/Vers-une-dictature,-en-France_a40210.html?com#com_1096047



Autre grand paradoxe (voir mein kampf), c'est qu'hitler l'avait lui-même bien diagnostiquée cette Ploutocratie; or le seul problème fut dans le remède qu'il y proposa, puisqu'il commença par biaiser son diagnostic en substituant juifs à ploutocratie. Et il est désolant de voir combien sont encore prêts à reproduire aujourd'hui cette même erreur.

Grande crainte de cette ploutocratie qui s'ingénie à diviser, divertir et enfumer les individus, c'est de voir des peuples, des groupes, des corporations se coaliser contre elle. Ce pourquoi elle a toujours fait feu de tous bois (religions, médias, lobbying, propagande, parlements ou commission U.E, enfin toutes méthodes d'enfumage propres à diviser et asservir les individus).

Verrons-nous la semaine prochaine des routiers s'allier aux agriculteurs pour lutter ensemble contre ce système ? -ça pourrait être un bon début que j'appelle de tous mes voeux, car si l'on considère tous les secteurs d'activités et d'économie dont on s'est laissé dépouiller pour les voir tomber dans l'escarcelle de cette grande mafia politico-financière, il n'est alors pas besoin d'être grand clerc pour comprendre qu' au-lieu de nous chicaner sur des détails, une réelle prise de conscience suivie d'un grand mouvement de masse aurait tôt fait d'enrayer leur belle mécanique démoniaque !
http://www.alterinfo.net/Vers-une-dictature,-en-France_a40210.html?com#com_1096047


Qui est Sarkozy ?

CIA : Operation Sarkozy 1/2
 
CIA : Operation Sarkozy 2/2




www.guysen.com: Iran, la guerre inéluctable
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkypykZlAAdEoojfal.shtml


120px-Mauer-betlehem.jpgStahlbetonmauer-Bethlehem.jpg120px-Banksy%2C_gandhi_graffiti_on_apart
                                       wikipedia

La "démocratie israélienne" !!!

(Extraits) RAMALLAH, Cisjordanie - Le coordinateur de la campagne de protestation contre le mur de séparation entre Israël et la Cisjordanie, Abdullah Abou Rahmeh, un professeur âgé de 38 ans, a été arrêté par des soldats israéliens jeudi, a-t-on appris vendredi auprès de ses partisans.

Depuis 2005, des manifestants menés par Abou Rahmeh marchent chaque vendredi du village cisjordanien de Bilin jusqu'à la barrière de sécurité qui empiète sur 60% des terres du village. Leur mouvement a été salué par l'ancien président américain Jimmy Carter et l'archevêque sud-africain Desmond Tutu.

Régulièrement, certains manifestants jettent des pierres en direction des soldats israéliens, qui leur tirent dessus avec des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes, des balles en caoutchouc et parfois des balles réelles. Un homme de Bilin et cinq de Naalin ont été tués et des centaines d'autres blessés au fil des ans.

Israël considère que ces manifestations sont illégales et a notamment imposé des couvre-feux dans la zone.

L'avocate israélienne d'Abou Rahmeh, Gaby Lasky, a jugé que l'Etat hébreu cherchait à étouffer une manifestation légitime. "L'armée israélienne a décidé de réprimer les manifestations en mettant leurs dirigeants derrière les barreaux en violation totale de leur droit à manifester et à s'exprimer", a-t-elle déclaré..

Une fois achevé, le mur de séparation construit par l'Etat hébreu doit parcourir quelque 790 kilomètres, en s'enfonçant fréquemment en Cisjordanie.

http://www.juif.org/go-news-115848.php  

arton1650.jpg
L' avenir d' Israël
http://www.dieguez-philosophe.com/


Congrès de la CGT: entretien de Marianne avec Roger Sylvain ancien responsable CGT chez Renault - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article442

       Barack Obama, prix Nobel de la guerre ( + en lien, le discours d'Oslo)
       http://www.comite-valmy.org/spip.php?article441

       Ce n'est pas le climat, c'est le système qu'il faut changer - Jean Lévy
       http://www.comite-valmy.org/spip.php?article440

       Les 3 anti-terroristes cubains frappés de nouvelles sentences dénoncent
l'injustice...  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article439

       Contre la suppression de l'Histoire-Géographie en Terminale Scientifique - Jacques      Sapir - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article436

       Le Golfe d'Aden, au delà des pirates - 
       http://www.comite-valmy.org/spip.php?article437

       Identité = Souveraineté - Georges Sarre
       http://www.comite-valmy.org/spip.php?article435
      
       Avenir écologique de la planète: le vrai principe de précaution... 
       http://www.comite-valmy.org/spip.php?article438

       Le tabou de la sortie de l'Euro levé par la Grèce 
       http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve218

       6% seulement des Français se sentent vraiment européens 
       http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve215


L’histoire devra-t-elle retenir qu’après le génocide de Juifs par les Nazis, l’Allemagne post nazi a prêté main forte à celui, lent mais réel, du peuple palestinien par les Sionistes ?
Ex diplomates allemands : le soutien inconditionnel permanent de L’Allemagne à Israël doit cesser.


Silence, les fonds de pension s'écroulent !
Un Tchernobyl financier a culbuté les fonds de pension du monde entier, sans que cela n’émeuvent le Monarque et son gouvernement. Pas la moindre réaction sur cette chute monumentale d’un pilier du libéralisme économique, pas un mot avant la réforme des retraite de 2010… Trop fort !
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkypVZplZlYzkAecYD.shtml



Alimentation saine :
http://agnvswebmestre.free.fr/espace_adh.html#L'alimentation%20saine

1N1: l'OMS continue de recommander le Tamiflu (Ne les croyez surtout pas)
  • Grippe A: Un enfant est décédé quelques jours après avoir été vacciné
  • Scandale à l'OMS
  • CBS donne "une explication" du phénomène lumineux de Norvège
  • Scandale à l’OMS :
  • En complément de l'article précédents (chemtrails virus)
  • En ce qui concerne l'avion contenant (soi-disant) des virus mutés du H1N1 et (soi-disant) abattu à Shangaï
  • Madoff et moi, un an après
  • liste complète


    american-dream-upload.jpg?w=450&h=299


    Et si la crise de 2008-20?? n’était pas une crise économique mais une crise de la pensée, une crise des illusions ?

    Débat hallucinant sur france 24; ” internet, la démocratie prise en otage ” !! Ils sont complètement tarés ces journalistes !!

    Le Financial Post « La véritable vérité qui dérange : le monde entier doit adopter la politique chinoise de l’enfant unique »

    Un quart des salariés de Provence-Alpes-Côte d’Azur gagne moins de 830 euros par mois.


    pauvrete_en_france.jpg?w=450&h=337


                         Lisez cette étude de l\'INSEE



    pauvrete.jpg?w=450&h=472

    Toujours plus de délation au Royaume Unis, cette fois le gouvernement demande à la population de dénoncer ceux qui sous louent un appartement social, et avec une prime de 500 £ à la clé !!!!


    Une semaine très ordinaire en Israël...


    Camus voulait une économie libre dans une société juste. Notre société, Monsieur le Président, celle dont vous êtes l'incarnation souveraine, n'est libre que pour les forts, elle est injuste pour les plus faibles qui incarnent aussi les plus dépourvus de liberté.Les plus humbles, pour lesquels Camus voulait que la politique fût faite, ont nom aujourd'hui ouvriers et chômeurs, sans-papiers et précaires, immigrés et réfugiés, sans-logis et stagiaires sans contrats, femmes dominées et minorités invisibles. Pour eux, il n'est guère question de liberté ou de justice...
    Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy
      de Michel Onfray 
    http://www.marcfievet.com/article-lettre-ouverte-a-nicolas-sarkozy-41058706.html



    Réchauffement climatique et famine: Qui proteste ?
    http://sergeadam.blogspot.com/


    150x150.png?~aHR0cDovL2ltZy5vdmVyLWJsb2c
    Le célèbre joueur de foot Eric Cantona a expliqué lors d’une conférence de presse dans les murs de la fondation Abbé Pierre que pour lui être français ce n’est pas "chanter la Marseillaise" ou "lire la Lettre de Guy Môquet", mais d’abord être "révolutionnaire" face à un "système" qui contraint notamment des gens à vivre "dans la rue". "Etre […] 



    Johnny dans le coma puis pas dans le coma puis...
    http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

    sarko2'.jpg

     

    • liste complète

      Entrée interdite à Gaza 08/12/2009 HERB KEINON Le gouvernement du Premier ministre Binyamin Netanyahou applique une politique qui, bien qu'elle ne soit pas officielle, interdit de facto l'entrée ...

      L'ancien avocat de Saddam Hussein demande des poursuites contre Tony Blair pour guerre "illégale", après ses propos selon lesquels il aurait engagé la Grande-Bretagne dans la guerre en Irak même ...


    Repost 0
    Published by Eva R-sistons - dans Europe
    commenter cet article
    11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 23:11
                                         Stats r-sistons hier: 2 874 pages vues  - 1 620 visiteurs uniques
                       
                        George Papandreou (junior).jpgAthens Acropolis.jpg


                                  Sortons de l'Euro
                                 
    ... et de l'U.E.!
                                  L'espérance grecque
                                 
    Par Eva r-sistons


    Bonjour !

    Le Traité Européen, rebaptisé Traité de Lisbonne pour mieux être imposé (Sarkozy est évidemment passé par là !) aux citoyens  manipulés par les Médias, est une entité prévue de longue date pour nous préparer au gouvernement mondial, très exactement à la dictature financière planétaire baptisée Nouvel Ordre Mondial pour mieux nous berner. De l'Europe des peuples, de l'Europe sociale, il n'est évidemment pas question: Le pouvoir est concentré au maximum pour nous préparer à l'ultime concentration qui nous ôtera nos dernières libertés; Les bureaucrates de l'UE, dans leur tour d'ivoire, n'ont que faire de la réalité du terrain, des préoccupations des citoyens. Ils élaborent des lois qui faciliteront la mise en place de ce Nouvel Ordre Mondial dont les peuples ne veulent pas et qui est concocté par des individus non élus, richisssimes et sans scrupules. Résultat: Le plombier polonais est revenu, par la petite porte, autrement dit la directive Bolkenstein désavouée par les citoyens européens refait surface, les industriels délocalisent, la vie, avec l'Euro, est de plus en plus chère, le secteur social est en voie d'élimination, les services publics sont privatisés, et surtout, surtout, l'emploi est tué. Bref, l'Europe n'est pas au service des citoyens, elle est le tremplin du NOM, et avec un Lellouche aux Affaires européennes, elle devient aussi le supplétif des guerres impériales otanesques. L'UE est une escroquerie !

    En un mot comme en cent, les citoyens sont sacrifiés. SACRIFIES !!!! Oui, elle est belle, l'Europe des Pères fondateurs ! Une imposture de plus, dont se gargarisent aussi bien les Berlusconi que les Sarkozy, évidemment, mais aussi les socialistes ou les Verts comme l'UMP ou le Modem. Tous d'accord pour nous berner, à moins qu'ils ne soient tous des sots pour ne pas comprendre où nous mène véritablement l'Union Européenne: Droit dans le mur ! 

    Il y a un pays, cependant, qui commence à comprendre les effets pervers de cette entité: La Grèce. En 2009, son déficit budgétaire est passé de 6 à 12 % du PIB; l'inflation est en hausse, les exportations ralentissent (compétitivité moindre des produits), le mécontentement des Grecs est palpable. Elu le 4 octobre, le socialiste George Papandréou hérite d'une situation catastrophique. En quinze jours, il impose un New deal à la grecque, d'abord en écartant les éléphants de son parti (voilà qui devrait inspirer nos socialistes à nous !), ensuite en s'entourant de jeunes et de femmes, enfin en restreignant les dépenses somptuaires. Et voici que la Grèce lève le tabou de la sortie de l'euro ! "En fait, le cas grec montre malheureusement tous les travers de la monnaie unique. Les ayatollahs de l’intégration européenne essaient de soutenir que la monnaie unique nous a protégés, mais on se demande bien de quoi. (..) Plus globalement, cet épisode montre une nouvelle fois que la zone euro n’est absolument pas une zone adaptée au partage d’une même monnaie. Les pays sont beaucoup trop différents, ce qui conduit à des effets pervers importants. La politique monétaire des années 2000 trouvait le moyen d’être à la fois trop restrictive et d’handicaper la croissance de la France et l’Allemagne tout en étant trop laxiste pour l’Espagne et l’Irlande, ce qui a fortement contribué à leur bulle immobilière.
    La situation difficile de la Grèce, avec celles de l’Espagne et de l’Irlande montre les limites de cette construction artificielle qu’est la monnaie unique. Il y a donc fort à parier que la zone euro se délitera au fur et à mesure que ses effets pervers pousseront certains pays vers la sortie pour retrouver de l’air…" (http://www.debout-la-republique.fr/Grece-l-euro-au-bord-du-gouffre.html)

    Sortir de l'Euro ! La première, la Grèce l'envisage ! Les peuples, eux, ont compris depuis longtemps. Il n'y a rien à attendre de l'Europe, et surtout pas de l'Euro monnaie commune, c'est un corset insupportable dont il faut se défaire au plus vite, et qui pénalise de plus en plus lourdement le budget des ménages. 

    Alors aujourd'hui, tournons les regards vers la Grèce. Pour la première fois, une espérance se lève, pour se libérer du Nouvel Ordre Mondial inique et dévastateur afin de bâtir un nouvel ordre mondial plus juste, soucieux de satisfaire les besoins des citoyens au lieu de sacrifier les peuples aux intérêts d'une poignée de milliardaires ne sachant plus que faire de leurs fortunes.

    Je suis de ceux qui pensent encore et toujours que les tunnels les plus sombres finissent par déboucher sur la lumière.... et que les Empires s'écroulent tôt ou tard sous le poids de leurs crimes contre les peuples. 

    Alors aujourd'hui, allons nous faire voir chez les Grecs plutôt qu'à Bruxelles !

    Eva R-sistons

    Les 12 impasses de l'UE :
    http://u-p-r.fr/?page_id=255

    FEU VERT POUR SORTIR DE L’UE :article 49-A
    http://u-p-r.fr/?p=803

    Une constitution piégée
    http://www.syti.net/Europe.html

    Hélas ! Lu depuis:

    Le pays étant confronté à la banqueroute, l'Union européenne est intervenue dans la vie politique grecque pour dicter un programme d'austérité draconien.  (..). 
    Ces derniers développements révèlent ce qui attend toute l'Europe. L'élite financière européenne utilise les institutions européennes pour déterminer la politique de tel ou tel pays, contourner les droits démocratiques et faire peser tout le poids de la crise économique sur la population.
    http://www.alterinfo.net/Grece-un-avertissement-pour-les-travailleurs-europeens_a40509.html


                         Europe-dictature.jpg     

       

        La Grèce, premier pays de la zone euro
            à en sortir, ce n'est plus un tabou
                   En toile de fond, les contradictions européennes

     

    L’impact de la crise sur la situation financière des pays de la zone euro commence à inquiéter. A Bruxelles, on appelle les PIGS (Portugal, Irlande, Grèce, Espagne - Spain) les pays les plus concernés par les déficits et la dette, aggravés par la crise financière.

     

    La Grèce est handicapée par la faiblesse de son économie, à tel point que les marchés financiers mettent en doute sa capacité à faire face à ses engagements financiers.

     

    Dans cette Union européenne, il n’est pas sûr que la solidarité joue (voir l’article, ce 11 décembre, sur le site du Monde Les Européens peu pressés de voler au secours de la Grèce).

     

    Pourtant George Papandréou a surpris favorablement depuis sa victoire électorale du 4 octobre. Voir l’article paru le 20 octobre dans Ouest-France Papandréou bouleverse le climat grec.

     

    Sur son Blog gaulliste libre, Laurent Pinsolle pose la question de son éventuelle sortie de l’euro (voir plus loin cet article paru ce 11 décembre sur le site de Debout La République Grèce : l’euro au bord du gouffre).

     

       Le tabou de la sortie de l’euro levé par la Grèce

     

    Depuis quelques mois, même si les médias continuent d’entretenir la fable selon laquelle l’euro aurait protégé l’Europe pendant la crise, d’autres discours voient le jour, et notamment la possibilité d’un éclatement de l’euro, avec notamment la situation difficile de la Grèce.

     
    Pourquoi la Grèce pourrait sortir de l’euro

    La situation grecque est en effet très instable. Le pays vient de faire une opération vérité sur les chiffres du déficit budgétaire qui s’est soldée par une augmentation de la prévision de déficit de 6 à 12% du PIB pour 2009 !!! La Grèce a sans doute la pire situation financière de la zone euro, avec une dette également très importante. Résultat, elle paie aujourd’hui des taux à 10 ans de 5,77%, une prime de plus de 2 points par rapport à l’Allemagne, ce qui alourdit le fardeau de la dette.

    Bref, le bénéfice de la convergence des taux du début de l’euro est un lointain souvenir. En revanche, la Grèce est aujourd’hui handicapée par l’inflation plus importante que la moyenne de la zone euro qu’elle a connu pendant les années 2000 et qui fait que les prix grecs ne sont aujourd’hui plus compétitifs, ce qui pénalise les exportations. Le pays se retrouve donc dans une situation très difficile entre sa perte de compétitivité et sa situation financière dégradée.

    Comme il est clair que les autres pays ne viendront pas au secours de la Grèce, la seule solution serait une dévaluation, qui permettrait de rendre le pays plus compétitif et de dynamiser ses exportations, mais le corset qu’est la monnaie unique ne rend pas possible cette solution. La seule voie possible serait de pratiquer une politique de déflation compétitive, à la manière des pays baltes, mais une telle politique serait extrêmement brutale et aurait sans doute des conséquences sociales violentes.

    Les vices de la monnaie unique

    En fait, le cas grec montre malheureusement tous les travers de la monnaie unique. Les ayatollahs de l’intégration européenne essaient de soutenir que la monnaie unique nous a protégés, mais on se demande bien de quoi. Après tout, le PIB de la zone euro aura reculé de 3,8% en 2009, contre seulement 2,4% aux Etats-Unis, alors que la crise venait des Etats-Unis, et que l’effondrement du marché immobilier y a été particulièrement violent, de même que la hausse du chômage.

    Alors, bien sûr, la monnaie unique a évité des dévaluations entre pays membres de la zone euro. Mais cela aurait-il été un mal ? En effet, les Etats-Unis (et la Grande Bretagne) ont amorti la crise par la dépréciation de leur monnaie, ce qui rend leurs exportations plus compétitives et les importations moins intéressantes. L’absence de monnaie unique aurait sans doute permis à la France, l’Italie ou l’Espagne d’éviter de voir leur monnaie s’apprécier autant face au dollar ou à la livre…

    Plus globalement, cet épisode montre une nouvelle fois que la zone euro n’est absolument pas une zone adaptée au partage d’une même monnaie. Les pays sont beaucoup trop différents, ce qui conduit à des effets pervers importants. La politique monétaire des années 2000 trouvait le moyen d’être à la fois trop restrictive et d’handicaper la croissance de la France et l’Allemagne tout en étant trop laxiste pour l’Espagne et l’Irlande, ce qui a fortement contribué à leur bulle immobilière.

    La situation difficile de la Grèce, avec celles de l’Espagne et de l’Irlande montre les limites de cette construction artificielle qu’est la monnaie unique. Il y a donc fort à parier que la zone euro se délitera au fur et à mesure que ses effets pervers pousseront certains pays vers la sortie pour retrouver de l’air…

    Pour mieux comprendre l'impact de la crise sur la zone euro, et les conséquences des difficultés grecques à financer la dette publique, je propose la lecture du Cahier de la Fondation Res Publica - présidée par Jean-Pierre Chevènement - qui rend compte du séminaire tenu le 4 mai 2009.

     

    Voir L'impact de la crise sur la stabilité de l'Euro. C’est très intéressant.

    http://mrc53.over-blog.com/article-la-grece-premier-pays-de-la-zone-euro-a-en-sortir-ce-n-est-plus-tabou-41006084.html


                                                                              euroliberalisme.jpg



                              Sélection de liens :


    Chavez propose de créer une Ve internationale :

    Lors de la rencontre internationale des partis de gauche tenue du 19 au 21 novembre 2009 à Caracas, le président du Venezuela Hugo Chavez a lancé l’idée de la création d’une V Internationale pour la construction du socialisme du 21eme siècle. Il a ainsi proposé l’organisation par le Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV) de la tenue d’une rencontre mondiale, à Caracas en avril 2010, pour initier la constitution de cette instance qui portera un projet anticapitaliste.

    Pour Chavez, il n’y pas de temps à perdre pour la création d’une «nouvelle organisation qui corresponde au temps et aux défis que nous vivons, et qui soit un instrument d’unification et d’articulation de la lutte des peuples pour sauver cette planète». Il a déclaré aussi que le « capitalisme est une menace pour le futur de la race humaine » et a considéré qu’actuellement « l’épicentre de la révolution est en Amérique latine, particulièrement au Venezuela ».

    Si la Vème Internationale voit le jour l’année prochaine en Amérique latine, elle deviendra de fait la première instance des travailleurs créée en dehors de l’Europe. Pour rappel, la première Internationale a été fondée par Marx en 1864 à Londres, la deuxième par Engels en 1889 à Paris, la troisième par Lénine en 1919 à Moscou et la quatrième par Trotsky en 1938 à Paris. Ces Internationales ont vu le jour dans un contexte marqué par un activisme effervescent du mouvement ouvrier européen qui était en position de prendre le pouvoir, comme il fut le cas en Russie impériale en Octobre 1917.

    En fait, l’idée d’une nouvelle internationale a été déjà proposée deux ans auparavant par le sociologue Michael Löwy, membre de la IV Internationale. « La Cinquième Internationale n’est pas le spectre rouge qui hante l’Europe et le monde dont parlait Marx dans le Manifeste communiste, mais c’est une idée qui commence à circuler. Voici peu de temps, un journal patronal français, le  » Bulletin des industriels de la métallurgie  » parlait du danger d’une Cinquième Internationale. On ne sait pas d’où il sortait cette idée », avait-il écrit. Par la voix de François Sabado, le Nouveau Parti Anticapitaliste, section française de la IV Internationale, a répondu oui à l’appel de Chavez.

    Bien que le mouvement altermondialiste ait réussi à créer à travers les forums des rencontres qui lient des expériences de luttes menées un peu partout dans le monde, l’idée de Chavez apporte un nouvel espoir dans le camp du mouvement anticapitaliste. 2O ans après la chute du mur de Berlin et l’effondrement de l’URSS ainsi que l’atomisation de la III Internationale (appelée aussi l’Internationale Communiste), l’implication du Venezuela de Chavez dans l’unification des luttes au niveau mondial donnera éventuellement naissance à l’Internationale des opprimés du XXI siècle.

    Mohammed Yefsah

    http://alainindependant.canalblog.com/archives/2009/12/11/16115102.html



         150px-Logo_of_the_Fourth_International.s150px-Logo_of_the_Fourth_International.s150px-Logo_of_the_Fourth_International.s150px-Logo_of_the_Fourth_International.s



    Après l'appel de Médiapart à débattre de tout, mais pas avec n'importe qui ( L'identité nationale, c'est la souveraineté populaire ) , certains intellectuels, sociologues ou historiens,  exigent la suppression du ministère de l’Identité nationale et de l’Immigration.

    La pétition est ici :
    http://appel.epetitions.net/

    http://rupturetranquille.over-blog.com/article-pour-la-suppression-du-ministere-de-l-identite-nationale--41007594.html

    liste complète


    200px-LocationYugoslavia2.png

    Souvenez-vous, il y a 10 ans, toute la gentry bien pensante occidentale avec en tête ses lumineux philosophes de salon  soutenait bec et ongles les "glorieux révolutionnaires Kossovars " contre les "Nationalistes serbes" et pour mieux les soutenir, les forces Françaises ont participé au bombardement de Belgrade pendant un mois et demi, avec plusieurs sorties quotidiennes et ,en prime , le bombardement de l'ambassade Chinoise....Kouchner était déjà là !!!
    Et puis, aujourd'hui, timidement, la propagande s'étant émoussée, des bribes de vérité arrivent à traverser l'épaisse chape de plomb des média à la botte euro-atlantiste.
    voici le portrait d'un de ces vaillants défenseurs de la liberté.
    bonne lecture.
    FF

    Kosovo : les aveux d’un tueur du PDK secouent Pristina


    Balkans:
    La vérité commence à se faire jour

    extrait du "courrier des Balkans"

    Sur la Toile :
    moton25-1015346237.jpg
    Nazim Bllaca, ancien membre de l’UCK et du SHIK, les services de renseignements du Parti démocratique du Kosovo (PDK), la formation du Premier ministre Hashim Thaçi, a reconnu son implication dans l’assassinat de 17 rivaux politiques du PDK, principalement des militants de la LDK. Il a été arrêté lundi par la police européenne Eulex. Hashim Thaçi dément les accusations lancées contre son parti, mais promet que la justice sera impartiale. (..)
    JPEG - 83.4 ko
    Nazim Bllaca s’adressant dimanche aux médias
    Dans un DVD, Nazim Bllaca explique qu’il était au service du SHIK, le service d’intelligence de l’UÇK pendant la guerre, resté proche du PDK de Hashim Thaçi après la guerre. Nazim Bllaca accuse son supérieur, Azem Syla, de lui avoir donner l’ordre d’exécuter de supposer collaborateurs de l’UDB (..)
    Par contre, l’opposition a déclaré que la justice au Kosovo ne fonctionnait pas, d’autant que Nazim Bllaca a fait ses premières déclarations devant le Parlement du Kosovo, sans être immédiatement arrêté (…)
    Pour sa part, Azem Sylla, ancien commandant de l’UCK et ancien chef du SHIK, a porté plainte contre Nazim Bllaca. Celui-ci a été finalement placé en résidence surveillée.

    300px-Yugoslavia_1998_ethnic_map_fr.svg. Yugoslaviamapfr.png
    Principales nationalités en Yougoslavie en 1998
    La Yougoslavie en 2003, au moment de sa dissolution
    Wikipedia.org


    http://nouvellesdegaza.over-blog.com/article-gaza-au-jour-le-jour-et-en-images-1-11--40948668.html

    gaza1_article.jpg















    http://www.la-croix.com/illustrations/Multimedia/Actu/album/guatemala-evangeliques/index.html


    La crise du gouvernement allemand causée par le massacre de Kunduz
    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16502 

    La manipulation du climat à usage militaire
    Esclues de l'ordre du jour de Copenhague, les techniques de modification de l'environnement et d'altération du climat
    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16466

    16466.jpg

    achcar.jpg 

    Quiconque a voyagé en Palestine connaît quasiment par cœur cette phrase cent fois entendue : « Mais pourquoi l’Occident, où s’est produit le génocide des juifs, nous a-t-il imposé de le réparer en cédant la majorité de notre terre, alors que nous n’en portons aucune responsabilité ? »


    http://pcfcapcorse.over-blog.com/article-mare-nostrum-sur-arte-le-grand-mufti-les-palestiniens-et-le-nazisme-40839895.html





    FIDEL:Rien ne forçait Obama à agir cyniquement


    • NON, mille fois "NON"
       
    • Mare Nostrum: sur Arte:le grand mufti,les Palestiniens et le nazisme
    • Mare Nostrum: Un an après les émeutes en Grèce
    • KARL MARX: la production des idées...
    • pour la suppression du ministère de l'identité nationale... Contre la bouffonerie et la diversion...

      Identité nationale : Morin,Sabeg, Boutin... malaise dans la majorité



      vaccins-rumeurs-j.jpg
      Nouvelles d'Artemisia, extraits

      Depuis l'affaire "Guillon" :

       
      Mardi 8 décembre, l'humoriste Stéphane Guillon change au dernier moment sa chronique pour donner EN DIRECT une information capitale.
      Selon lui, l'info est véridique, elle est tenue directement d'un ami à lui, directeur d'un laboratoire de recherche aux USA :

      Il a vacciné des singes avec le vaccin de la grippe A/H1N1 en août dernier, et 4 mois plus tard, LES SINGES VIENNENT TOUS DE MOURIR !

      Visible ici :
      http://www.dailymotion.com/video/xbf2ew_roselyne-et-la-grippe-a_news (5 mn, à écouter jusqu'à la fin !)

       

      Depuis cette affaire donc, que nous avons médiatisée, suite à la tentative de censure de sa chronique, nous subissons à nouveau une attaque au niveau des e-mails. Cette opération pandémie-artificielle/vaccination-empoisonnement, est en train de tourner au scandale-fiasco du siècle. La nature corruption criminelle ne fait plus de doute, et il faudra bien un jour juger ses organisateurs pour cette forfaiture, avec une option "crime contre l'humanité" qui commence à prendre forme...

       

       

      Les vaccinés passent de la quiétude théorique, liée à une protection illusoire et chimérique, à une inquiétude liée aux effets secondaires biens réels, immédiats et à venir, et ce, sur le très long terme... (surtout les décès, car l'éternité, c'est long... surtout sur la fin...).

      Les réactions de fièvre, de douleurs, de grande fatigue, de paralysie, d'atteintes pulmonaires, d'atteintes cardiaques, de malaises, de fausses couches, de décès... suite au vaccin scélérat, sont légion, au point que les plus vaccinalistes se posent des questions et regrettent d'avoir cédé à la peur et aux pressions des arnaqueurs.

      Pour éviter (pure croyance illusoire) un épisode grippal de 2 ou 4 jours, c'est le reste de leur vie que les vaccinés vont payer cette erreur, au prix d'inquiétude, pour le moins, et au prix fort pour le plus... pas très intelligent...

      Cette expérience en vrai est plus parlante que tous nos discours d'avertissement que nous avons pu faire.

      Rappelons que lors des maigres tests sur 2.000 cobayes, il y a eu 7 morts et plusieurs cas d’hépatites auto-immunes chez des enfants.

      Cela aurait dû stopper net cette action, qui montre bien là sa nature criminelle.

      Les vaccinés commencent donc à angoisser sur ce qu'il va leur arriver, notamment dans les 4 mois suivants leur vaccination...

       

      Bonne fêtes à tous, et profitez-en bien !

      A+ AC

       

      Séneujols : un enfant décède dans d'étranges circonstances

      http://www.zoom43.fr/actu/ACT_detail.asp?strId=38966 (..)

       

      64 personnes  meurent au Japon après avoir reçu le vaccin contre la grippe porcine selon un rapport du journal Mainichi

       

        

      SERIEUX PROBLEME DE PHARMACOVIGILANCE
      Dr Marc GIRARD, expert en pharmacologie et pharmaco-épidémiologie : "le risque lié au vaccin peut-être mille fois plus élevé que le risque de la grippe."

       

       

      EN ALLEMAGNE FEDERALE, UN ETAT (Brême)VEUT ANNULER SON CONTRAT AU SUJET DES VACCINS CONTRE LA GRIPPE PORCINE DONT IL NE VEUT PLUS  

      http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2220%3Agerman-state-wants-to-cancel-contract-over-unwanted-swine-flu-jabs&catid=1%3Alatest-news&Itemid=64&lang=fr

         

      Vaccination antigrippale : nouvelles du front

      Au scandale de la réquisition que j’ai dénoncé dès le 11/11/09, s’ajoute désormais celui d’une vaccination menée dans des conditions incroyables.

      Lisez plutôt.

      Lire la suite sur le blog de Marc Girard

       

       

      De Kristian

      La France sert actuellement de laboratoire expérimental aux frais de la sécu... pour le compte de l'OMS donc du N.O.M., et ça c'est tout sauf rassurant, car leur mise en scène est plus que certainement à plusieurs étages, avec des options en fonctions des réactions du "patient" (la population mondiale). D'accord ils ont pris une claque l'air de rien pour avoir sous-estimé la capacité de résistance publique, et ils doivent en urgence ajuster leur tir... Il reste donc à amplifier le mouvement de médiatisation parallèle que nous avons collectivement construit depuis des mois. Nous ne devons pas reculer alors que comme cela était prévisible, ils commencent déjà à induire que cette campagne se prolongera en 2010 2011 !!! de vrais nuisibles !

       
       

      Les vaccins provoquent des attaques micro-vasculaires
      (découverte du Dr Moulden) (..)

      Il s’agit ici d’une découverte majeure
      Quant aux éléments étrangers présents dans le sang et les tissus, le système immunitaire continuera à les combattre et finira par entraîner des maladies chroniques.

      Différents organes peuvent être affectés en fonction des endroits où iront se loger les particules étrangères. On parlera de différents symptômes ou maladies, mais les causes fondamentales seront toujours les mêmes. Elles ont toujours été ignorées jusqu’à ces dernières découvertes.
      La cause principale de tous ces problèmes est à rechercher dans les additifs des vaccins. Le but recherché par l’utilisation de ces additifs est d’engendrer une réponse plus rapide des leucocytes.

      « Avec une politique de profit à tous crins, nous avons ruiné la santé d’une génération d’enfants, ainsi que les espoirs et les rêves : 
                                      1 enfant sur 87 (autisme)

                                      15% d’enfants atteints de troubles de l’attention

                                      1 enfant sur 6 souffrant de troubles de l’apprentissage

                                       1 enfant sur 9 souffrant d’asthme

                                       1 enfant sur 50 souffrant de diabète insulino-dépendant

                                       1-2% d’enfants décédés (mort subite du nourrisson)

                                       > 250.000 vétérans de la guerre du golfe atteints de maladies chroniques avec 40.000 décès (même parmi les soldats qui n’ont pas quitté le pays.)

      Et aujourd’hui le monde se prépare à subir la loi martiale sur le plan médical, ainsi qu’un programme de vaccinations pour la grippe porcine/aviaire ou autre hybride de la grippe espagnole/aviaire…

      Nous nous sommes nous-mêmes mis dans le pétrin et nous nous sommes nous-mêmes coincés dans cette crise mondiale de maladies infectieuses.

      Certains vont mourir de maladies infectieuses, d’autres mourront des vaccinations ou souffriront de quantités d’autres troubles chroniques mal définis dus aussi aux vaccinations.

      http://video.google.com/videoplay? docid=-3296758102537633637

      Source : alternativesante.com

       
       
      Climat :
      réduire les naissances, une solution ?

      http://matin.branchez-vous.com/nouvelles/2009/11/climat_reduire_les_naissances.html 

      jeudi 19 novembre 2009 à 11H45

      Mercredi, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a publié son rapport 2009 sur l'État de la population mondiale.

      L'une des conclusions du rapport en fait sursauter plusieurs, soit celle qui recommande aux États membres de l'ONU de travailler à réduire la fécondité de leurs populations* afin de lutter contre les changements climatiques en diminuant les émissions de GES.

      Comme le rapporte François Cardinal dans La Presse, le rapport soutient notamment que la «voie à suivre pour rendre les chiffres de la population humaine conciliables avec un climat viable à long terme réside dans la suppression des obstacles à l'utilisation de la planification familiale». Les responsables du rapport sont aussi d'avis que « chaque naissance entraîne non seulement les émissions imputables à ce nouvel être durant tout le cours de sa vie, mais aussi les émissions produites par tous ses descendants ».

      La conclusion a en effet le potentiel de créer la controverse. D'emblée dans le rapport, l'UNFPA estime que le climat va changer radicalement dans le siècle qui commence. Or, l'organisme pointe du doigt directement l'activité humaine, d'où l'intérêt, selon lui, de cibler le nombre de naissances.

      « Un nombre croissant de données montre que les changements climatiques récents sont en premier lieu le résultat de l'activité humaine. Le mode d'influence de l'activité humaine sur les changements climatiques est complexe » peut-on lire en préambule du rapport.

      « Il s'agit aussi de la population croissante, qui approche 7 milliards. Comme la rapidité de la croissance démographique, de celle des économies et de la consommation distance la capacité de la terre à opérer les ajustements nécessaires, les changements climatiques pourraient devenir beaucoup plus extrêmes - voire, peut-on penser, catastrophiques » estiment les auteurs du rapport.

      L'organisme ne parle cependant pas de programmes de contrôle des naissances. L'UNFPA estime que la population mondiale pourrait atteindre 10,5 milliards en 2050.

      L'organisation demande donc entre autres à la communauté internationale de se pencher sur le sujet de l'augmentation de la population mondiale lors de l'important sommet sur le climat qui aura lieu à Copenhague en décembre.

      Le rapport peut être consulté sur le site Internet de l'organisme de l'ONU.

      (sources: La Presse, UNFPA, Times Online)

      300px-Sleepingbeautycastle50.jpg

      Château de la Belle au bois dormant le 5 mai 2005 - Wikipedia



      Disney se joue des droits sociaux


      Pour participer 1 simple CLIC ICI suffit

      http://www.cyberacteurs.org/actions/lettre_rapide.php?id=463


      Une nouvelle série d’enquêtes menées dans quatre usines de Disney en Chine révèle les conditions de travail indécentes auxquelles sont soumis les milliers d’ouvriers, très majoritairement des femmes, qui fabriquent ses jouets. Salaire indécent, absence de contrat de travail, heures supplémentaires payées en dessous des minimums légaux, pas d’équipement de sécurité adéquat, absence de sécurité sociale et de cotisation pour la retraite… C’est aux citoyens et consommateurs d’agir pour inciter la multinationale à jouer le jeu des droits de l’Homme.

      « On m’a obligée à travailler de nuit 3 jours de suite (…) J’ai été forcée de travailler, sans repos compensateur, jusqu’à 28 heures d’affilée. Tout ça pour seulement 1029 yuans (soit 102 euros) par mois ». 
      (Témoignage d’une ouvrière de l’usine Tianyu Toys.) (..)

      COMMENT AGIR ?

      Cliquez sur le lien suivant

      ou pour une signature rapide, sans les détails
       
      http://www.cyberacteurs.org/actions/lettre_rapide.php?id=463


      h-2-1826703-1260092253.jpg

      Comment on traite le grand intellectuel Tariq Ramadan
      http://www.tariqramadan.com/spip.php?article10950


      LE PALMIER À HUILE, UNE CULTURE
      DANGEREUSE POUR LA PLANÈTE ?


      On interdit bien la culture des plantes dangereuses pour l’homme, comme la coca (cocaïer), le cannabis ou le pavot à opium, il serait temps d’interdire aussi celles intensives des plantes dangereuses pour la planète.

      Si des plantes nocives pour la santé humaine sont déclarées illicites, pourquoi celles néfastes à l’équilibre des écosystèmes et à la conservation des sols ne le sont pas tout autant ? Parce qu’elles représentent un énorme marché ? Mais l’opium ou la coca aussi !!

      Le palmier à huile, puisqu’on en parle, n’induit pas seulement un déboisement infernal (qui est source de rejets considérables de gaz à effet de serre), mais aussi une catastrophique destruction des sols par appauvrissement du substrat. Il biffe irréversiblement tout un cortège botanique et zoologique très précieux du biopatrimoine, il génocide notre proche parent l’orang-outan (5.000 de ces magnifiques Grands singes en sont chaque année victimes) et il ruine la vie de peuples premiers vivant en symbiose avec les territoires spoliés de ces forêts primaires, tels le peuple Penan de Sarawak, partie Malaisienne du cœur de Bornéo.

       

      N’est-ce pas suffisant pour légiférer sans pitié et commencer à détruire les plantations hors-la-loi, ainsi que n’hésitent pas à le faire certaines institutions autoritaires pour les champs de coca ?

       

      Pareille législation internationale est également à promulguer pour l’utilisation du produit. Pourquoi une firme comme Dove (Unilever), parmi d’autres, ne subit-elle aucune pression officielle pour cesser l’utilisation pour le moins abusive et frivole de l’huile de palme ?

       

      Quant aux agrocarburants, ils ne sont qu'un nouveau crime porté contre l'humanité.

       

      Que tout un chacun diffuse, divulgue et reproduise sur son blog cet appel légitime à l’interdiction des cultures dangereuses pour notre planète. Merci !

       

      SUITE EN IMAGES QUI FENDENT LE CŒUR :

       

      Le crime des nécrocarburants, on connaît, et quoi ?

      http://www.dailymotion.com/video/k2egMxiNstKv1hXYhJ

       

      Les Orangs-outans sacrifiés pour l’huile de palme, on connaît, et quoi ?

      http://www.dailymotion.com/video/x97ngq_the-orangutan-rescue-le-sauvetage-d_animals

       

      Les Penan sacrifiés pour l’huile de palme, on connaît, et quoi ?

      http://www.dailymotion.com/video/x7o8wg_documentaire-les-derniers-nomades-b_news

      http://www.dailymotion.com/video/x7o9ha_documentaire-les-derniers-nomades-b_news

      http://www.youtube.com/watch?v=mMHKf-oRb68

       

      Unilever (Dove), des produits de salauds pour des salauds, on connaît, et quoi ?

      http://www.dailymotion.com/video/x5fkjv_greenpeace-contre-dove-palm-oil-pro_news

      http://www.unilever.fr/ourbrands/soinsdelapersonne/default.asp  

         
      singe-b.jpghuile-palme-b-copie-1.jpgsinge-b.jpg


      Michel Tarrier

      http://perso.wanadoo.es/tarrieri/NousPeupleDernier/Ecologue-philosophe.html

      http://www.amazon.fr/Nous-Peuple-Dernier-Survivre-Bientot/dp/2296105629

       

      " Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. "

      " Le temps du monde fini commence. "  Paul Valéry


      Très chère vaccination en France :


      Un milliard et demi d'euros. C'est le coût, provisoire, de la lutte contre l'épidémie de grippe A. Contribuables et assurés sociaux, qui sont souvent les mêmes personnes, se partagent la note, ainsi que, à leur grande surprise, les bénéficiaires d'une complémentaire santé. Leur cotisation va augmenter de 0,94 % en 2010 au titre de leur participation à l'effort national (lire par ailleurs).

      La France n'a pas joué petit bras. Plutôt que d'attendre et voir, de s'adapter comme d'autres pays à la montée en puissance de l'épidémie, elle a payé cash 712 millions d'euros pour 94 millions de vaccins. De quoi protéger toute sa population, une fois et demi plutôt qu'une. À titre de comparaison, pointée par notre confrère « Le Point », l'Allemagne a commandé 25 millions de doses pour ses 82 millions d'habitants et les États-Unis 195 millions pour 300 millions d'Américains.  (..)
      http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/802319/mil/5467336.html/actualite/france/article/802319/mil/5467336.html">

      (Un Lecteur de ce blog commente):
      Et maintenant, envoyez l'addition,
      - Fabrication du virus H1N1 en déterrant celui de la grippe dîte "espagnole" et en le recombinant
      - Fabrication d'un vaccin (contrat passé en 2007)
      - Dissémination du virus par tous les moyens
      - Frais de propagande
      - Commande immédiate et hymalayenne de 94 millions de doses
      - Rémunération du personnel réquisitionné ?????????
       Total + 1% de cotisations aux complémentaires santé payées par quasiment tout le monde
      Résultat : 1% de pouvoir d'achat en moins au profit de la mafia de la médecine, et j'ajouterai ce 1% à vie évidemment, et pour les futures années doit on remettre le couvert???

       

      Michel Collon :

      Ignacio Ramonet - Alerte, danger immédiat
      Si le climat était une banque, il aurait déjà été sauvé 

      Quatre phrases qui font s'allonger le nez de Pinocchio
      Et si on demandait conseil aux Amérindiens plutôt que leur imposer le consumérisme !

      Le sommet du "Capitalisme Vert"
      On va vers un échec, mais certains mouvements contestataires n'ont pas posé le vrai débat

      Pourquoi Evo Morales a-t-il gagné ?
      Evo tient ses promesses

      Honduras : Le blanchiment comme négation des horreurs
      Une citoyenne US sur place: "Nous renvoyons ce pays 30 ans en arrière. J'ai honte."

      Chili : Vers la reconstruction de la nation mapuche
      Spolié, appauvri, emprisonné, mitraillé, ce peuple indigène continue la lutte

      Arrêtez la chasse aux Roms!
      Nettoyage ethnique dans les rues de Bruxelles sauf s'ils savent dresser des ours

      Henri Goldman - Les minarets et la peur de l'islam
      "La plupart de ces intellectuels ne connaissent rien de ces musulmans qu'ils décrient"

      Gilles Munier - Galbraith et les pétrodollars du lobby kurde
      Le chevalier blanc des fraudes électorales afghanes était gris

      Thierry Brun - Silence, les fonds de pension s'écroulent  
      Pendant que les Français débattent sur qui ils sont, pas un mot sur ce Tchernobyl financier

      Comment les pays créanciers décident au Congo
      L'Occident fait du chantage à la dette pour bloquer les relations sino-africaines

      ATTENTION MEDIAS :
      Hamas: "ils ne sont pas mauvais, ils sont juste dessinés comme ça"
      Jessica Rabbit et le Hamas: même combat contre l'image

      VIDEO :
      Daniel Mermet et Olivier Azam
      - Chomsky et Compagnie
      Comment on fabrique l'opinion publique en démocratie

      RAPPEL : "COMPRENDRE LE MONDE MUSULMAN":
      Somalie: Comment les puissances coloniales maintiennent le pays dans le chaos


      signer l’appel Tous ensemble et en même temps sur 



      http://tous-ensemble.dyndns.org/  

      …et les avoués, les laitiers, les ouvriers (*)

      partent en grève en ordre dispersé

      Or, pour lutter contre l’UMP

      C’est Tous ensemble qu’il faut y aller !


      10-novembre-2008-1.jpg 

    Repost 0
    Published by Eva R-sistons - dans Europe
    commenter cet article
    15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 21:31
                                              
    GEAB N°38 est disponible! Crise systémique globale - L'Union Européenne à la croisée des chemins en 2010 : complice ou victime de l'effondrement du Dollar ? 

    Un texte essentiel:
    L'UE à la croisée des chemins

    GEAB N°38 est disponible! Crise systémique globale - L'Union Européenne à la croisée des chemins en 2010 : complice ou victime de l'effondrement du Dollar ?

    Communiqué public GEAB N°38 (15 Octobre 2009)

    Les grandes tendances des phases 4 et 5 de la crise systémique globale (phase de décantation et phase de dislocation géopolitique mondiale) se dévoilent chaque jour un peu plus (1). Tout le monde a désormais compris que les Etats-Unis sont emportés dans une spirale incontrôlable associant insolvabilité généralisée du pays et incompétence flagrante des élites US à mettre en œuvre les solutions nécessaires. La cessation de paiement annoncée des Etats-Unis est bien en cours comme l'illustrent la chute du Dollar et la fuite des capitaux hors du pays : seuls le nom du liquidateur et la reconnaissance de la faillite sont encore inconnus, mais cela ne saurait tarder. Et, à l'image de son leader, l'Occident, dont le Japon s'éloigne un peu plus chaque jour avec la mise en œuvre de ses nouvelles orientations politiques, économiques, financières et diplomatiques (2), est déjà en pleine déliquescence à l'image de l'OTAN en Afghanistan (3).

    Ainsi, selon LEAP/E2020, l'année 2010 va placer l'Union européenne au cœur de quatre contraintes stratégiques qui vont lui imposer des choix urgents dans un contexte d'effondrement accéléré du camp occidental, que l'on pourrait simplifier en le résumant au destin du Dollar US. Ces choix définiront durablement le rôle des Européens dans le monde d'après la crise. Soit ils s'affirmeront comme des acteurs-clés de la structuration du monde de demain en affirmant leur propre vision de l'avenir et en cherchant les partenaires ad hoc sans exclusive ; soit ils se contenteront d'être des victimes consentantes du naufrage de l'Occident en suivant aveuglément Washington dans sa descente aux enfers. Dans le premier cas, l'UE assumerait pleinement sa finalité historique de redonner aux Européens la maîtrise de leur destin collectif ; dans le second, elle se révèlerait n'être que le pendant occidental du Comecon (4), appendice sans avenir de la superpuissance tutélaire.

    Les tendances lourdes sont déjà identifiables et vont, selon notre équipe, fortement pousser l'Europe dans des directions anticipables dès aujourd'hui. Cela dit, la faiblesse intellectuelle de l'actuel leadership politique européen (Union et Etats membres confondus) oblige à moduler les pronostics.

    Dans tous les cas, l'UE étant la première puissance économique et commerciale mondiale (5), les conséquences de ces évolutions auront un impact direct et rapide dans le monde entier sur de nombreux facteurs économiques, financiers et géopolitiques essentiels : taux de change, prix des matières premières, croissance, systèmes sociaux, équilibres budgétaires, gouvernance mondiale.

    Dans ce GEAB N°38, outre ses recommandations stratégiques et opérationnelles pour faire face à la crise et ses anticipations 2009-2014 des risques-pays face à la crise, notre équipe analyse donc les quatre contraintes stratégiques pour lesquelles l'UE va devoir, dès 2010, apporter des réponses lourdes de conséquences, à savoir :

    1. Faire face à la rupture du système monétaire fondé sur le Dollar et éviter de se retrouver sans recours devant la perspective d'1EUR=2USD
     
    2. Eviter l'explosion des déficits budgétaires à la mode américaine et britannique
     
    3. Répondre à l'aggravation de la crise Iran/Israël/USA et de la guerre en Afghanistan en définissant une position spécifiquement européenne
     
    4. Apprendre à travailler de manière indépendante et constructive avec les nouveaux acteurs clés du monde d'après la crise : Chine, Inde, Brésil et Russie notamment.

    En effet, sur tous ces points cruciaux pour les Européens et le reste du monde, il n'est pas envisageable d’attendre au-delà de 2011. Il suffit pour s'en rendre compte d'imaginer que les Européens restent collectivement passifs face à ces quatre contraintes pour se rendre compte de l'impossibilité d'attendre au-delà de 2010 :

    1. Ainsi, si les Européens se contentent de regarder le Dollar couler, leurs exportations vers les Etats-Unis et de nombreux autres pays aux monnaies liées au Dollar US vont d'ici un an être totalement sinistrées, aggravant la crise économique et sociale dans l'UE.
     
    2. Si les Européens, et surtout les dirigeants de la zone Euro, laissent filer les déficits publics, à l'image de ce que fait la France, la zone Euro va être soumise très vite à des conflits internes brutaux entre Européens du Nord et Européens du Sud.

    3. Si les dirigeants européens se contentent de suivre l'axe Israël/Washington dans la question du nucléaire iranien et d'emboîter le pas à l'administration Obama pour l'Afghanistan, ils vont entrer dans un processus de confrontation avec leurs opinions publiques pour lequel ils ne sont ni préparés, ni en position de force, gage d'instabilité politique grave au sein de chaque Etats membres.

    4. Si les Européens refusent de discuter de manière indépendante de leurs intérêts communs éventuels avec les Chinois, les Indiens, les Brésiliens et les Russes, ils se privent tout simplement de tout moyen de faire valoir leur vision des choses en ce qui concerne les trois contraintes précédentes puisque ces pays représentent aujourd'hui les puissances sans lesquelles rien de décisif ne peut plus être mis en œuvre (6).

    Evolution historique de la part du PNB mondial du tandem Chine-Inde (1500-2008) - Sources : Bloomberg / Gluskin Sheff - 2009
    Evolution historique de la part du PNB mondial du tandem Chine-Inde (1500-2008) - Sources : Bloomberg / Gluskin Sheff - 2009

    Selon nos chercheurs, il est donc certain que 2010 est une année cruciale pour les Européens et leur avenir collectif. La position de l'UE, et plus particulièrement de la zone Euro, face au Dollar va être déterminante pour les Européens, comme pour le Dollar et l'ordre monétaire mondial. Non pas que les Européens aient choisi l'année (2010) ou le sujet (le Dollar) (les dirigeants de l'Euroland préfèreraient certainement continuer leur « business as usual »), mais l'Histoire est douée d'une remarquable ironie qui met les « alliés » des Etats-Unis désormais au pied du mur : sombrer maintenant avec Washington ou s'en sortir sans Washington.

    Or, à l'image du déroulement de l'ensemble des phénomènes impliqués dans la crise systémique globale en cours, le temps connaît une forte contraction : tout va beaucoup plus vite. A ce propos, on peut d'ailleurs s'étonner de voir les « experts » en tout genre présenter comme farfelu l'article de Robert Fisk « Le crépuscule du Dollar » (7), rapportant que Russes, Chinois, Français, Japonais et pays pétroliers du Golfe discuteraient une quotation des prix du pétrole dans une autre devise que le Dollar US d'ici neuf ans. Pour LEAP/E2020, le seul élément surprenant de cette information tient au délai de neuf ans. Cette évolution surviendra bien plus vite, d'ici 2 ans, sous la pression des évènements.

    Rappelons-nous le monde d'il y a neuf ans pour comprendre l'extraordinaire accélération de l'Histoire que constitue cette crise : il y a neuf ans, G. W. Bush venait tout juste d'être élu ; le 11 Septembre n'aurait lieu que deux ans plus tard ; les Etats-Unis ne s'étaient pas encore enlisés en Afghanistan et en Irak ; Katrina n'avait pas encore rasé la Nouvelle-Orléans ; un Euro valait 0,9 Dollar ; la Russie n'était qu'un pays à la dérive ; l'UE croyait élaborer une constitution populaire ; la Chine était un acteur international pauvre ; l'économie US était montrée en exemple au monde et le Royaume-Uni faisait la leçon ultra-libérale à toute l'Europe ; les banques d'affaires de Wall Street paraissaient invincibles, … la liste pourrait continuer longuement. Ce qui en ressort c'est que chacun de ces évènements aurait paru impensable à la plupart des « experts » quelques semaines seulement avant qu'ils surviennent. Alors penser qu'il faudra neuf ans pour payer le pétrole en autre chose qu'en Dollar, monnaie qui ne tient plus que par la volonté (de plus en plus mauvaise) des banques centrales à acheter, acheter et encore acheter cette devise pour éviter qu'elle ne s'effondre, c'est franchement faire preuve d'une naïveté historique désarmante.

    Déjà au second trimestre, les banques centrales du monde entier ont entrepris de mettre fin à leur accumulation de Dollars US (le Dollar n'a en effet représenté que 37% de leurs achats de devises alors qu'il représente 63% des réserves) (8). Déjà en Juillet 2009, ce sont près de 100 Milliards USD de capitaux nets qui ont quitté les Etats-Unis (9), et ce au moment même où le pays prétend réussir à faire entrer dans ses caisses plus de 100 milliards USD par mois pour financer le déficit fédéral (sans parler des autres déficits publics).

    Dans ce cadre, une question essentielle se pose : qui achète vraiment ces 100 milliards de Bons du Trésor US chaque mois ? Certainement pas les citoyens américains qui sont endettés au-delà du raisonnable et n'ont plus ni épargne, ni crédit. Certainement pas les opérateurs privés étrangers qui s'inquiètent chaque jour un peu plus de l'état de santé des Etats-Unis. Certainement pas non plus les banques centrales chinoise, russe, japonaise qui entreprennent, d’un côté de cesser leurs achats de bons à long terme, et de l’autre, de commencer à vendre les T-Bonds ou à transformer leurs bons à long terme en bons à court terme. Etrangement, seule la Banque d'Angleterre semble avoir encore cet appétit (10). Alors, il ne reste plus que les « usual suspects », à savoir la Fed et son réseau de «
    primary dealers », c'est-à-dire de la « planche à billet » d'une ampleur bien plus importante que celle reconnue par la Fed avec sa politique de « quantitative easing » officielle.
     

    Evolution des achats étrangers de bons du Trésor US à long terme (1979 – 2009) - Source : Market Oracle / Sean Brodick - 09/2009
    Evolution des achats étrangers de bons du Trésor US à long terme (1979 – 2009) - Source : Market Oracle / Sean Brodick - 09/2009

    Avec l'annonce de budgets fédéraux en déficit de 1.000 milliards USD par an sur la décennie à venir (11), qui peut honnêtement penser que le reste du monde va accepter pendant encore neuf ans d'être payé en monnaie de singe ? Peut-être ceux qui pensaient impossible l'effondrement de Wall Street en Septembre dernier ? Ou qui croyaient qu'Obama allait changer l'Amérique et le monde (12) ? Ou qui persistent à croire que le consommateur américain va renaître de ses cendres et alimenter l' « impossible reprise » (13) ?

    Contrairement à l’année dernière, l'actuelle rechute du Dollar ne bénéficiera pas d'un répit inespéré du fait de la panique. Cette fois-ci, la devise américaine fait figure d'épouvantail et non plus de refuge, car le découplage du reste du monde (Asie, Amérique du Sud et Europe en particulier) est à l'œuvre (14). C'est d'ailleurs pour cela que 2010 est une année si cruciale pour les Européens. S'ils laissent les évolutions en cours se poursuivre, c’est l'Euro qui va devenir une monnaie-refuge et son cours étouffera l'économie européenne. La zone Euro doit donc devenir plus agressive et débattre avec les autres grands acteurs économiques et financiers pour éviter cette situation, pour éviter que l'Euro ne s'envole face au Yuan, au Yen et autres monnaies de ses partenaires commerciaux.

    En fait, sur ce point, elle n'a pas vraiment le choix, car acheter chaque jour des milliards USD qui valent de moins en moins étant donné le rythme croissant auquel ils sont créés, ne peut pas tenir lieu de politique durable (15). Et qui plus est, celle qui dispose vraiment d’une marge de manœuvre pour négocier au FMI, c'est bien l'UE, tant pour supprimer le droit de véto des Etats-Unis que pour faire de la place aux puissances « ré-émergentes » (16).


    Poids des principaux acteurs dans la richesse mondiale - Source : FMI - 2009
    Poids des principaux acteurs dans la richesse mondiale - Source : FMI - 2009

    Comme souvent, ce sont les évènements extérieurs qui vont imposer aux Européens d'agir de manière unie et volontariste. En l'occurrence, pour LEAP/E2020, le Dollar va être l'un des puissants aiguillons de l'action européenne de l'année 2010.

    Et l'Histoire, dont l'équipe de LEAP/E2020 souligne toujours que son seul « sens » est celui de l'ironie, s'apprête visiblement à donner aux Européens un rôle que tout le monde s'attendait à voir jouer par les Chinois…

    ---------
    Notes:

    (1) Voir GEAB précédents.

    (2) Voir GEAB N°37 à ce sujet. Le changement radical de politique monétaire est en soi le coup le plus brutal porté au Dollar et aux achats de Bons du Trésor US par un « allié » depuis des décennies.

    (3) Des Pays-Bas à l'Allemagne ou l'Italie, les pays de l'Alliance engagés dans le conflit afghan évoquent de plus en plus ouvertement leur désir de se dégager d'Afghanistan en 2010, tandis que le Japon a annoncé l'arrêt de son soutien logistique à la coalition.

    (4) Organisation d'entraide économique du bloc communiste, dirigée par l'URSS, et qui fut dissoute deux ans après la chute du Mur de Berlin. Source :
    Wikipedia

    (5) L'UE est par ailleurs la seule dotée d'une monnaie pouvant jouer un rôle d'alternative au Dollar US, tout en détenant les troisièmes réserves mondiales d'actifs libellés en Dollars et les plus grandes réserves d'or de la planète, et en ayant un commerce extérieur peu dépendant du consommateur américain. Coincée dans une situation intenable, elle représente un acteur extrêmement puissant, devenu cette année la zone la plus riche du monde devant l'Amérique du Nord. Source :
    Bloomberg, 15/09/2009

    (6) Comme l'a bien constaté Barack Obama en signalant la fin du G7, et comme l'illustre le graphique ci-dessous. En effet, non seulement le tandem Chine-Inde a vu sa part du PNB mondial augmenter de près d'un tiers en 10 ans, mais, en plus, sur la longue durée, mis à part les deux derniers siècles, ces deux pays ont représenté en général près de 50% de la richesse mondiale. Difficile pour les Européens de faire l'impasse sur ce « détail durable ».

    (7) Sources :
    The Independent, 06/10/2009 et pour des versions linguistiques en traduction libre : « Le crépuscule du Dollar », Contre-Info, 07/10/2009 ;

    (8) Source :
    Bloomberg, 12/10/2009

    (9) Source :
    ShockedInvestor, 16/09/2009

    (10) Mais vu l'état des finances publiques britanniques, cela ne peut pas être d'un bien grand secours pour les Etats-Unis. Le parti conservateur semble en effet prêt à jouer le rôle du FMI avec son programme de coupes radicales dans les dépenses publiques tandis que Gordon Brown vend les « bijoux de famille » de l'Etat. Sources :
    BBC, 06/10/2009 ; BBC, 12/10/2009

    (11) Et on peut supposer sans grande crainte de se tromper que ces estimations seront très inférieures à la réalité puisqu'elles s'appuient sur les prévisions de croissance du gouvernement fédéral. Source :
    US Congressional Budget Office, 08/2009

    (12) Visiblement, il en reste encore quelques uns, par exemple dans les neiges norvégiennes, parmi ceux en charge du Nobel de la paix.

    (13) Voir GEAB N°37

    14) Voir les anticipations des risques-pays face à la crise dans ce GEAB N°38.

    (15) C'est d'ailleurs l'un des messages qu'ont voulu faire passer les citoyens japonais en changeant radicalement le pouvoir en place à Tokyo il y a un peu plus d'un mois.

    (16) Quand on connaît l'Histoire, il est en effet un peu difficile d'appeler la Chine, l'Inde ou la Russie des puissances « émergentes ».

    Jeudi 15 Octobre 2009

    Dans la même rubrique :
                                                         NOM-grippe_bancaire.jpg
                                                                                    

    Les criminels de guerre sont
    devenus arbitres de la loi


    11-9-j.jpg


    Le deux poids deux mesures de l’action du régime israélien est excessif pour tous sauf pour l’Étasunien manipulé. Même un chroniqueur du Jerusalem Post, justement israélien, peut reconnaître la manifestation de ce double standard dans :

    « Tout Israël parle désormais d'une seule voix contre le Rapport Goldstone...

     

    C'est l’idée que se fait tout Israélien de la manière juste : Nous sommes en droit de faire toutes les horreurs que nous voulons aux Palestiniens car, par définition, ce que nous leur faisons, c’est de la légitime défense. Ils n’ont pas pour autant le droit de lever un doigt contre nous car, par définition, tout ce qu'ils nous font, c'est du terrorisme.

     

    Il en est ainsi depuis toujours, c'est la manière dont fut menée l'Opération Plomb Fondu (Cast Lead).

     

    Et il n'y a pas de limites à notre droit à l'autodéfense. Rien de ‘’disproportionné’’ n’existe.

     

    À Gaza, nous pouvons détruire délibérément des milliers de maisons, le parlement, le ministère de la Justice et de l'Intérieur, les tribunaux, l’unique moulin à farine, le principal élevage de volailles, l’équipement de traitement des eaux usées, les puits et Dieu sait quoi encore.

     

    Délibérément.

     

    Pourquoi ? Parce que nous sommes meilleurs qu'eux. Parce que nous sommes une démocratie et que c'est une bande d'islamo-fascistes. Parce que la nôtre est une culture de la vie et la leur est une culture de mort. Parce qu'ils ne sont pas en mesure de nous détruire et tout ce que nous disons c'est donner une chance à la paix.

     

    Les Goldstone du monde qualifient cela d’hypocrisie, de deux poids deux mesures. Comment osent-ils ! Par ici nous appelons cela de la limpidité morale. » Rattling the Cage: Our exclusive right to self-defense, par Larry Derfner, 8 octobre 2009.

     

    Personne ne lira jamais cela dans le New York Times ou le Washington Post, ni ne l'entendra d’une source d’information étasunienne. A la différence des journaux israéliens, les médias étasuniens sont de parfaits porte-voix du Lobby d'Israël. Jamais une parole critique n’est entendue.

     

    Cela sera encore plus le cas maintenant car, après des années d'efforts, le lobby israélien a réussi à abroger le Premier Amendement en joignant le projet de loi contre le délit de haine à celui récemment adopté sur les crédits militaires. C’est la manière donc fonctionne le syllogisme :

     

    Il est antisémite de critiquer Israël. L'antisémitisme est un délit de haine. Critiquer Israël est donc un délit de haine.

     

    Comme le note le Jerusalem Post, ce syllogisme est de la « limpidité morale. »

     

    M. John Sawers, l'ambassadeur britannique auprès des Nations Unies, est entré dans l’arène du délit de haine quand il a dit à la radio de l'armée d’Israël que le Rapport Goldstone sur l'agression militaire d'Israël à Gaza contient « quelques détails très graves qui doivent être étudiés. »

     

    À un an près, quand l’Anti-Defamation League aura sa phalange de procureurs en place au ministère de la Justice (sic), Sawers aurait été arrêté et placé devant un tribunal. L'immunité diplomatique ne veut rien dire pour les États-Unis qui envahissent couramment d'autres pays et exécutent leurs dirigeants ou les envoient à La Haye pour les juger comme des criminels de guerre.

     

    Il n’empêche que, dans l'intervalle, le gouvernement israélien a averti Sawers et le gouvernement britannique que tout soutien envers le Rapport Goldstone entraînerait l’abolition de la double norme qui protège l'Occident et Israël, et créerait un précédent qui placerait les Britanniques sur le banc des accusés pour crimes de guerre en Irak et en Afghanistan.

     

    « Londres, » a déclaré le gouvernement israélien, « pourrait se retrouver avec des menottes s’il soutient le document [le Rapport Goldstone]. » (Joli chantage ! Eva)

     

    Dès que la cellule des délits de haine du ministère de la Justice sera en place, les juifs antisémites, comme les meneurs du mouvement pacifiste israélien et les journalistes d’Haaretz et du Jerusalem Post, pourront s'attendre à être inculpés pour délit de haine antisémite devant les tribunaux étasuniens.


    Paul  Craig  Roberts 

     

    51es9O6CvFL._SL110_.jpg

    The Tyranny of Good Intentions  

     

    Article original en anglais : How the Feds Imprison the Innocent,
    http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=15559, publié le 6 octobre 2009 

    Traduction : Pétrus Lombard

    roberts2.jpgPaul Craig Roberts fut ministre des Finances adjoint dans l’administration Reagan. Il est coauteur de The Tyranny of Good Intentions.


    Il peut être contacté à l’adresse :
    PaulCraigRoberts


     

    famine.jpg
    La Presse

    http://pcfcapcorse.over-blog.com/article--la-faim--37589154.html

    Plus d'un milliard de personnes
    frappées par la faim dans le monde !
    Sur le blog de notre ami africain Denis Zodo


    Pour la première fois depuis 1970, le seuil historique du milliard d'affamés dans le monde a été de nouveau franchi. À l'occasion de la semaine de l'alimentation, un rapport conjoint de la FAO (l'agence de l'ONU pour l'Alimentation et l'Agriculture) et du PAM (programme alimentaire mondial) estime qu'une personne sur six souffre de la faim.

     

    «Aucune nation n'est épargnée et, comme toujours, ce sont les pays les plus pauvres et les populations les plus démunies qui en pâtissent le plus», déplore Jacques Diouf, le directeur général de la FAO. La majeure partie des personnes sous-alimentées provient, en effet, des régions du tiers-monde : Asie-Pacifique (642 millions), suivie de l'Afrique subsaharienne (265 millions), de l'Amérique latine (53 millions) puis d'une région comprenant Proche-Orient et Afrique du Nord (42 millions). Cependant, les pays développés sont également frappés. 15 millions de personnes souffrent de la faim dans les pays du industrialisés, précise le document.

     

    Augmentation des prix des denrées alimentaires

    Selon le rapport, les crises économique et alimentaire ont élevé de manière dangereuse le prix des denrées de première nécessité. Le nombre de victimes de la malnutrition a augmenté de 100 millions par rapport à l'année dernière. «Les ménages pauvres se sont trouvé dans l'obligation de réduire le nombre des repas et de consommer des aliments moins nutritifs, de diminuer les dépenses de santé et d'éducation, et de vendre leurs avoirs», souligne-t-il. Cependant, les crises n'ont fait qu'aggraver une situation déjà inquiétante. Le nombre de personnes mal nourries augmente de manière régulière depuis plus d'une décennie, effaçant les bénéfices des progrès observés dans les années 1980 et au début des années 1990.

     

    «Le problème de l'insécurité alimentaire» est «d'abord une question de mobilisation au plus haut niveau politique pour que les ressources financières nécessaires soient disponibles», à déclaré Jacques Diouf, directeur général de la FAO. «Chaque année, les soutiens à l'agriculture des pays de l'OCDE atteignent 365 milliards de dollars et les dépenses d'armement 1.340 milliards», a-t-il rappelé, dans le cadre de la Semaine mondiale de l'alimentation. (extraits, suite ici :)

    http://www.blogdeniszodo.com/article-plus-d-un-milliard-de-personnes-frappees-par-la-faim-dans-le-monde-37557471.html



    Statut de La Poste : proposition de loi des députés pour un référendum (cliquer)


    Observatoiredessubventions.com suit au quotidien l’actualité de toutes les aides publiques, traque les abus et les gaspillages des princes qui nous gouvernent : dépenses somptuaires, associations fantômes subventionnées, clientélisme, dysfonctionnements de l’État et des collectivités locales…  Et ose en parler !


    Rama Yade s'inquiète :

    33u4lxt.jpg 


    http://laplote.over-blog.fr



    300px-Thierry_Meyssan_Axis_for_Peace_200

    Le dessous du prix Nobel de la paix 2009 (cliquer sur le lien),

    11 mars 2004 à Madrid : était-ce vraiment un attentat islamiste ?

    Les devoirs importants qui attendent les Allemands 
    Les élections législatives allemandes ont certes donné la majorité qui lui manquait à la chancelière Angela Merkel, mais elles n’ont pas clarifié les fondements politiques du pays. L’Allemagne fédérale reste un État sous contrôle des troupes US et ses élites ont le regard fixé vers Washington. Karl Müller appelle à la restauration de la souveraineté.

    L’ingérence sournoise du FMI et de la Banque mondiale en République démocratique du Congo 

    12 États latino-américains contre les bases militaires US

    Voltaire-ef@voltairenet.org



    Le mouvement de désobéissance civile
    dans l'Education Nationale

    Pascale La Rosa répond aux questions de Cédric La Marcelle.


    Pascale, vous êtes institutrice et vous vous définissez comme une désobéisseuse, de quoi s'agit-il exactement ?

     
    Le mouvement de désobéissance civile est inédit en France dans l'Education Nationale. Il a débuté en novembre 2008 par la lettre d'Alain Refalo, instituteur à Colomiers, adressée à son inspecteur (voir document en pièce jointe). Son courrier, d'une argumentation parfaite, a trouvé de profonds échos chez moi. En l'état, la désobéissance ouverte, assumée, revendiquée, consiste à refuser un certain nombre de mesures dans une lettre adressée à son inspecteur, à l'inspecteur académique, au ministre de tutelle voire au président de la république dans le cas de Bastien Cazals. Mais nous voulons également nous ériger en une force de propositions constructives.
    Nous n'appliquons pas les "nouveaux- vieux" programmes de 2008, mais continuons en revanche à travailler sur la base des ambitieux programmes de 2002, revus en 2007.
     
    Nous épargnons aux élèves les nouvelles évaluations nationales, normatives, sans valeur pédagogique, inutilisables et dangereuses pour l'estime de soi, destinées à mettre en compétition les écoles entre elles, mais nous nous engageons à construire des évaluations portant sur les notions réellement étudiées, en fabriquant des outils de remédiation efficaces et adaptés.
     
    Lorsque ces évaluations sont mises en oeuvre, nous ne communiquons pas leurs résultats par le logiciel-espion de l'Education Nationale.
    Nous n'effectuons pas les 2 h d'aide personnalisée telles qu'elles sont prescrites, mais par contre nous proposons à TOUS les élèves de la classe de bénéficier de ces 2h volées sur le samedi matin, lors d'activités prenant en compte les difficultés des élèves.
     
    Nous ne pouvons nous résoudre à désigner des élèves ni à les encadrer dans les stages de remise à niveau lors des vacances scolaires, mais nous nous efforçons, durant les 24 h de classe par semaine de mettre en œuvre des procédés et dispositifs d'individualisation et de groupes de besoin afin que chacun y trouve son compte.
     
    Concernant les directeurs, il s'agit d'un refus catégorique de ficher les enfants dès l'âge de trois ans dans le fichier base-élèves, visiblement illégal au regard des lois informatique et liberté, et dénoncé par l'ONU. => http://retraitbaseeleves.wordpress.com
     

    En quoi la désobéissance était nécessaire pour vous ?
     
    Fatiguée de manifester en vain, de ronger mon frein avec un immense sentiment d'impuissance et de désarroi, j'ai accueilli comme un soulagement cette possibilité d'agir, de reprendre l'initiative. C'était une question de santé mentale, de cohérence entre mes convictions de professionnelle de l'éducation et mes pratiques d'une part, et d'honnêteté envers l'institution d'autre part. J'aurais pu agir clandestinement, discrètement dans mon coin (beaucoup le font, les profs ne sont pas débiles et dans leur majorité refusent ces "réformes" et détournent les heures de "soutien", ou ne les effectuent pas du tout), mais il fallait susciter le débat, alerter l'opinion publique et faire réagir nos supérieurs et le ministère.
     

    Quels sont les risques pour l'enseignant que vous êtes ?
     
    Les risques sont par exemple une forme subtile de sanction : l'inspection/matraquage, que j'ai essuyée l'an dernier, moins de 2 mois après l'envoi de ma lettre de désobéissance. J'ai également été convoquée par l'inspecteur d'académie qui m'a fait la morale et envoyé une lettre pour m'enjoindre de rentrer dans les rangs.

    D'autres désobéisseurs ont eu des retraits de salaire allant jusqu'à 4 jours par semaine (par semaine !). D'autres ont vu leur déplacement d'office (récemment Erwan Redon dans un procès pour délit d'opinion), le retrait de leur poste de direction (Bastien Cazals, Isabelle Huchard, François de Lillo), des refus de promotion et un abaissement d'échelon (Alain Refalo)...
     
    Pour faire face aux retraits de salaires et aux frais de justice, une caisse de solidarité a été mise en place avec succès. Et les tribunaux administratifs ont donné tort aux inspections ayant pratiqué ces retraits, quels qu'ils soient.
     

    Qu'espérez-vous obtenir par la suite ?
     
    Nous espérons déranger suffisamment le gouvernement et informer le public afin que soient enfin organisés des Etats Généraux de l'Education, en associant aux réformes tous les partenaires de l'école (parents, enseignants, chercheurs, éducation populaire que l'on étrangle...). Il est à signaler que le dernier rapport de l'OCDE, pourtant peu encline à contrer le gouvernement, nous donne raison sur de nombreux points. On peut lire le rapport complet à cette adresse : http://www.oecd.org/dataoecd/41/26/43636350.pdf
     

    Que peuvent faire les parents qui souhaitent vous soutenir ?

    Pour chaque enseignant désobéisseur les parents ont toujours répondu présents : refus d'envoyer leurs enfants en stage de stigmatisation, accord pour qu'ils participent tous aux 2 h de classe supplémentaires, marques de sympathie, témoignages extrêmement dignes lors des différents procès déguisés dirigés contre certains d'entre nous, création de comité de soutien...

    Par ailleurs il existe un texte de soutien destiné aux citoyens qui souhaitent encourager notre engagement et les valeurs que nous avons exposées dans une charte, disponible sur le site www.resistancepedagogique.org

    Cordialement
    Pascale LA ROSA


    lamarcelle@vitamineb.com


    Plus de 330 Palestiniens détenus en Israël sans procès .

    Publication non terminée

    Repost 0
    Published by Eva R-sistons - dans Europe
    commenter cet article
    3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 13:28

    UE-dictature.jpg


    U.E. : Les peuples ont perdu !
    Par Eva R-sistons

    Mes amis,

    "L'Europe a gagné", se réjouissent les décideurs,
    et leurs commanditaires du Nouvel Ordre Mondial.
    J'ajoute: Et les peuples ont perdu. La démocratie aussi.
    Lorsque le résultat du vote ne convient pas,
    on fait revoter les citoyens, ou on affame, comme à Gaza.
    Jolie démocratie du coup de force
    et non du Droit et de la liberté !
    Il faut aussi savoir qu'on a "acheté" le vote des Irlandais:
    En leur faisant des promesses mirobolantes,
    qui ne seront évidemment pas tenues, realpolitik oblige.
    Ou en mentant: L'Europe sortira l'Irlande de la crise.
    Faux ! Elle les enfoncera davantage,
    car sa priorité n'est pas l'emploi, au contraire, elle tue l'emploi.
    Et elle détruira tous les amortisseurs sociaux les uns après les autres.
    Terrible défaite por les peuples ! Reste l'espoir de la Tchécoslovaquie,
    et... de l'Angleterre, avec un Conservateur à sa tête.
    Voyez à la fin de mon précédent post l'article que j'ai ajouté.

    Par contre, une victoire a été remportée aujourd'hui:
    Avec la démocratie participative, inventive,
    avec le vote des citoyens pour le maintien de "leur" Poste,
    vote que le Gouvernement ne pourra totalement ignorer.

    Face à toutes les menaces qui pèsent sur la démocratie,
    nos libertés ou notre modèle social,
    ce qui s'est passé aujourd'hui avec la Poste doit nous servir de leçon:
    La résistance doit être créative, il nous faut inventer,
    jour après jour, les moyens intelligents de résister
    au Nouvel Ordre Monstrueux qu'on veut nous imposer à tous prix.

    Votre Eva R-sistons



    Irlande : bataille truquée,
    bataille perdue,
    mais pas la fin de la guerre

    Le OUI au Traité de Lisbonne a donc fini par l'emporter en Irlande.
    D'après les premières estimations, environ 60% des électeurs
    auraient choisi de soutenir le Traité, alors que 53% avaient dit NON…

    Pour lire la suite cliquez ici


    La domination des banquiers au coeur des Etats
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15505


    Les citoyens irlandais ont été
    sommés de voter "oui"

    « L’Irlande a voté oui », « l’UE repart de l’avant »… s’égosillent les partisans du « oui » au traité néolibéral de Lisbonne, clone du traité constitutionnel européen.
    La grande coalition internationale des patrons, des médias, des partis politiques… qui soutiennent le traité de Lisbonne a mis le paquet pour faire revoter le peuple d’Irlande et l’obliger à voter « oui ». C’est l’illustration de la « démocratie européenne » qui fait revoter les peuples qui ont dit « non », en les soumettant au chantage, aux menaces de rétorsion, sur le thème de « si vous votez « non », nous vous le ferons payer très cher ».
    Le camp du « non » a relevé le défi et a mené une active campagne. Le PCOF a rencontré Michal Youlton, coordinateur national du « non » au traité de Lisbonne en Irlande – CAEUC (1), lors de la réunion de préparation du contre-sommet de l’Otan, à Strasbourg, en février dernier, puis au contre-sommet lui-même, en avril. Il a animé de nombreuses réunions et conférences de presse en France pour expliquer le contenu progressiste de la campagne qui avait abouti, en juin 2008, au « non » au traité de Lisbonne.
    Dès que les résultats ont commencé à être connus, nous avons envoyés un message de soutien qui disait notamment « Avant tout, nous voulons féliciter les citoyens qui ont défendu les véritables intérêts des travailleurs, des paysans, des pêcheurs, des masses populaires… d’Irlande, en votant « non ». Le « oui » a été bâti sur des mensonges, des promesses, la négation même de la démocratie. Nous condamnons la campagne menée par Sarkozy et Cie de mensonges et de criminalisation des citoyens d’Irlande.
    Ce n’est pas la victoire de la démocratie mais celle du grand business, des politiques néolibérales.
    Dites à vos amis et camarades que nous saluons votre combat et que nous leur adressons nos saluts de solidarité. »


    A ce court message, Michael Youlton a répondu par ce mot:


    «Votre message de solidarité, précieuse en toute occasion, est particulièrement important pour nous en ces moments où nous devons maintenir notre unité, notre force et nos convictions. Plus de 650 000 personnes sont restées avec nous et ont refusé l’injonction à se plier.
    Notre campagne est solide et l’unité est forte, peut être même plus forte que jamais.
    Je vous envoie une déclaration que nous avons préparée la nuit dernière,  avec de connaître les résultats, sur la base des messages qui nous parvenaient du terrain. Faites en bon usage.
    Avec notre solidarité. La lutte continue.

    Michael Youlton

    Voici l’intégralité de ce texte, traduit par le PCOF :


                     suite ici : http://eldiablo.over-blog.org/article-36947115.html

      

    Russia.jpg
    L'avenir de l'Europe, c'est la Russie !


    "Nul doute déjà, que la fin de «la guerre froide» a marque la fin d'une etape plus longue du developpement international – 400-500 ans, durant lesquels la civilisation europeenne a domine dans le monde. L'Occident historique s'est toujours propulse a la pointe de cette domination".

    "La nouvelle etape est parfois definie comme «post-americaine». Mais, certes, ce n'est pas le «monde d'apres les USA» et d'autant plus sans les USA. C'est un monde, ou, a la suite de la montee d'autres centres globaux de la force et de l'influence, l'importance relative du role de l'Amerique se reduit, comme cela avait deja eu lieu au cours des dernieres decennies dans l'economie et le commerce globaux. Le leadership est un tout autre probleme, avant tout celui de l'obtention de l'entente parmi les partenaires, de la capacite d'etre premier, mais parmi ses égaux".

    " Pour definir le contenu de l'ordre mondial en formation, on avance aussi les termes comme multipolaire, polycentrique, non-polaire".

    "Nous ne partageons pas les craintes, que la reconfiguration actuelle qui se passe dans le monde mene inevitablement « au chaos et a l'anarchie ». On observe le processus naturel de la formation d'une nouvelle architecture internationale – tant politique, que financiere et economique, qui repondrait aux realites nouvelles".

    "La Russie se voit comme une partie de la civilisation europeenne, qui possede les racines chretiennes communes".

    "Le dur modele anglo-saxon du developpement socio-economique presente de nouveau des rates, comme dans les annees 20 du ХХe siecle.l'Occident avait pour beaucoup cree l'architecture financiere et economique globale a son image. Et actuellement, ou l'on est en presence du deplacement reconnu par tous de la force financiere et economique vers les nouvelles economies en croissance rapide comme la Chine, l'Inde, la Russie, le Bresil, il devient evident que ce systeme n'est pas adequat aux realites nouvelles. Au fond, on a besoin d'une base financiere et economique, qui correspondait au polycentrisme du monde contemporain".


    ***

    Plus d'un an après ses propos tenus par Sergei Lavrov (en juin 2008) un seul constat s'impose, la crise financière les a totalement confirmés. A l'aurore de cet automne 2009, l'occident s'apprête à sortir de l'histoire par la petite porte, après avoir transmis ses métastases à l'humanité toute entière. Dans ce monde en re-configuration, il est bon se se demander quelle est la place que les peuples du continent Européen entendent jouer.

    A l'heure ou les lignes de fractures sont de plus en plus illisibles, il est bon de rappeler que la seule chance de survie des peuples  Européens survivent est de sortir de l'ornière atlantiste suicidaire et de développer une collaboration poussée et intégré avec la fédération de Russie, afin que ce binôme "Euro-Russe" contribue à maintenir la paix sur le Heartland, au sein de ce nouveau monde multipolaire et polycentrique.

    Dans un monde polycentrique et multipolaire,
    l’unite Européene est inévitable

    Loin de l'idéalisme politique de comptoir, la réalité du monde de demain passe par l'économie et la démographie. La baisse d'influence de l'Amérique se traduit également par une augmentation de l'influence de nombres d'autres acteurs (BRIIC, monde arabo-musulman riche en énergie et en capital humain ..).  La population de la planète atteint aujourd'hui 6,5 milliards d'habitants et devrait dépasser les 9 milliards en 2050. L'europe, qui compte aujourd'hui 728 millions d'habitants (dont 1/3 hors de l'UE) devrait voir 
    sa population tomber à entre 564 millions et 632 millions d'habitants, soit représenter entre 7 et 8% de la population mondiale et moins de 20% du PIB soit à peu près autant que la Chine seule (!). La France pour prendre un exemple devrait compter elle 70 millions d'habitants en 2050, soit 0,8% de la population mondiale, un habitant sur trois ayant plus de 60 ans (!) et la moitié la plus jeune de sa population étant à cet moment la d’origine extra-européene, principalement Afro-maghrébine.

    Dans ce contexte, et malgré les discours percutants de personnalités crédibles et intéressantes (nicolas dupont aignant, paul marie couteaux ou jean pierre Chevènement pour ne citer qu’eux) la sortie de l’UE et le retour au « souverainisme » national est probablement la dernière des solutions à envisager. L’UE est certes imparfaite à 99% mais elle est imparfaite en ce qu’elle est dirigée par Bruxelles, qui est une officine du « parti américain » qui traite l’Europe en colonie américaine.

    Pire les Américains (qui souhaitent avant tout maintenir leur position dominante et défendre leurs interets) ne souhaitent pas une Europe unie et puissante, apte à ne pas les suivre dans leurs offensives militaires illégales ou même à s’y opposer, diplomatiquement, voir militairement. C’est la raison pour laquelle les Américains font « tout » pour rentrer leur cheval de troie (Turque) dans l’Europe, afin d’y semer la discorde et de déstabiliser un ensemble homogène en création. N’oublions pas enfin que la Turquie, seconde armée de l’OTAN, est avec Israêl le pion de l’Amérique au proche orient, et que celle-ci occupe militairement l’Europe (Chypre).

    C’est la raison pour laquelle les Américains ont tout fait pour dissuader De Gaulle d’obtenir l’indépendance nucléaire et de sortir du commandement intégré de l’OTAN. Parcequ’une France indépendante, prélude à une Europe indépendante pouvait entraîner la pire des situations envisageables pour les stratèges US, perdre l’avantage pris à la fin de la guerre (l’occupation de l’europe de l’ouest) et donc la main mise sur la façade « ouest » du heartland.

    C’est également la raison pour laquelle certains stratèges du « parti américain » en Europe ont parfaitement compris l’interet a appuyer les « refus » de l’UE en soutenant des partis « anti UE » et Europhobes comme ce fus ouvertement le cas en Irlande avec le candidat Libertas par exemple. Plus récemment, le Bruxellophobe Philippe de Villiers a lui aussi rejoint le parti Atlantiste de Nicolas Sarkosy, l’UMP, pourtant ouvertement Europhile et après que celui ci ai fait rejoindre à la France le commandement intégré de l’OTAN.

    La perte de souveraineté des pays Européens est un processus
    qui a traversé deux stades principaux.

    * Le premier est celui de la fin des empires, issu du traité de westphalie et qui prône l’identité nationale (l’état nation) comme identité première. Cette ‘nationisation’ des identités Européennes a crée les conditions de la guerre de 30 ans qui a ravagé notre continent dans la première moitié du 20ième siècle. Curieux hasard, le traité de westphalie mettait lui également fin à une guerre civile européenne de 30 ans.

    * Le second stade est celui de la régio-fragmentation. Ce processus que l’on nous affirme comme éminemment politico-progressiste (les régions seraient le stade ultime de l’intégration politique européenne) est en fait le résultat d’un processus politique extérieur volontaire afin d’affaiblir l’Europe en la morcelant en entité qui de par leur petite taille n’ont plus aucune autonomie économique ni de souveraineté militaire. Cela a été particulièrement le cas pour l’est de l’Europe comme en Tchécoslovaquie, en Yougoslavie ou en URSS, pour des raisons évidentes : ces nations ne « baignant » dans le bain Occidental que depuis peu elles étaient suspectes de réticence à l’alignement euro-atlantique.

    Quoi alors de plus étonnant que les partis Européens les plus éminemment régionalistes soient les partis les plus européistes et les plus actifs en faveur de l’extension de l’OTAN et de l’intégration euro-atlantique ? Ces mêmes « lignes » politiques sont partagées par les commissaires de Bruxelles, agents zélés des intérêts Américains en Europe.

    Evidemment cette Europe de Bruxelles est évidemment l’inverse de l’Europe puissante et indépendante que nous voulons. L’union Européenne charnelle et réelle (et non légale) est néanmoins le seul objectif à défendre pour que les Européens maîtrisent leur destin et redeviennent acteur et non seulement spectateurs. Hors le monde de demain ne sera probablement pas un monde plus « ouvert » que celui que nous connaissons, ce sera plausiblement un monde d’affrontements, de conflits de blocs, de territoires, de zones et de civilisations. Dans ce monde de tension croissante, la clef pour l’Europe est de se doter d’une structure de défense qui lui appartienne et lui permette de protéger ses intérêts et ses citoyens. En ce sens, les propositions du président Medvedev sur la nécessité de créer une structure de sécurité Pan-Européenne (remplaçant l’OTAN) sont un défi réellement intéressant pour l’Europe.

    Dans un monde polycentrique et multipolaire, sortir de l’OTAN et créer une défense continentale non atlantique.

    L’OTAN est une alliance militaire constituée en 1949 pour faire face à l’URSS mais aussi au risque futur d’une nouvelle situation pour l’Europe comme celle-ci avait connu avec l’Allemagne. Rapidement, cette alliance sous la coupe des anglo saxons entraîna la constitution d’une alliance concurrente dans l’autre bloc (soviétique) en 1955 : « le pacte de Varsovie ». Cette double alliance scinda le monde en deux blocs rivaux jusqu’en 1958, lorsque la France de De Gaulle décida de quitter le bloc anglo-saxon et de développer son propre programme nucléaire. En 1966, la France quitte le commandement de l’OTAN, et le siège de l’OTAN est déplacé de Paris à Bruxelles, ce qui est toujours le cas aujourd’hui, Bruxelles hébergeant donc et les institutions Européennes, et celles de l’OTAN. Retour dans le giron moins de 30 ans plus tard puisqu’en 1995, le président Français Chirac entama les négociations de retour au sein du commandement intégré de l’OTAN, retour avalisé et effectué par le président Nicolas Sarkosy le 17 mars 2009.

    Il convient dès lors de se demander quelles sont les raisons de ce retour de la France en tant qu’acteur essentiel au sein de l’OTAN. Celle-ci n’a en effet aujourd’hui que deux fonctions principales, qui sont les deux dans le pur intérêt de l’Amérique mais vont toalement à l’encontre des intérêts Européens.

    Tout d’abord elle est devenue une arme de conquête du heartland Eurasien par l’Amérique et en ce sens, son extension à l’est, vers les frontières de la Russie, passe par l’adhésion de nations nouvelles (nouvelle Europe) pour des motifs erronés, qui sont la crainte historique d’un impérialisme Russe qui n’existe pas mais que les stratèges américains entretiennent parfaitement.

    Sous couvert d’entrée dans le  « partenariat euro-atlantique », l’OTAN s’installe directement dans le cœur de l’Europe afin de pousser la Russie dans ses retranchements orientaux et de diviser une nouvelle fois l’Europe en installant ses bases militaires devant la frontière Russe. C’est le but réel de la campagne de Serbie (la Serbie étant un pion Russe dans la logique du Pentagone) avec la base bondsteel mais également de la révolution orchestrée en Ukraine, le but étant d’installer une base Américaine en crimée, en lieu et place de la base Russe actuelle.

    Depuis le 11/09/2001 également, l’OTAN s’est transformée en « armée » de croisés au yeux du monde musulman, les mêmes stratèges tentant de nous persuader que l’OTAN est un rempart contre l’islamisme agressif et terroriste. Pourtant nul besoin d’être savant pour comprendre que la campagne d’Irak et celle d’Afghanistan, si elles devaient être gagnées (ce qui ne sera vraisemblablement pas le cas) ne vaincraient pas le « terrorisme Islamique ». L’Islamisme est aujourd’hui utilisé comme bouclier et paravent pour justifier des objectifs géopolitiques bien antérieurs. Ne suspecte t’on pas que l’attaque de l’Afghanistan ait été justifié par le 11/09 mais planifiée bien avant et que son but réel soit l’implantation de troupes US au cœur de l’Eurasie ? Peut on sans rire croire que l’Irak baathiste de saddam hussein ai été un des vecteurs du terrorisme islamique mondial, ou plutôt visée pour ses puits de pétrole ?

    Les guerres de domination de l’empire Américain sont des guerres pour la maîtrise des ressources naturelles, qui sont concentrées (hormis en Arctique) entre la péninsule Arabe, l’Irak, l’Iran, le golfe Persique, le sud Russie (caucase) et l’Afghanistan.  Hors ces conflits énergétiques déclenchés sur des faux motifs ne sont pas ceux de l’Europe. Pire ils sont susceptibles d’entrainer l’europe dans des tensions ethniquo-religieuses sur « son » territoire. La désintégration de la Yougoslavie nous a montré à quel point une structure de sécurité était essentielle pour maintenir son harmonie et faire face aux déstabilisations de l’extérieur.

    L’affaire récente du Kosovo a parfaitement démontré à quel point l’europe sert de tête de pont aux américains pour « attaquer » et « conquérir » l’Eurasie, et donc la Russie tout en créant des tensions entre peuples Européens et surtout avec la Russie, à qui « l’avertissement » Serbe était adressé. Point d’orgue de cette politique de conquête, le vote du Silk road strategy Act par le congrès US en 1999 destiné à « favoriser l’indépendance des pays du Caucase et d’Asie centrale et à créer un  pont terrestre détournant le commerce de ces pays avec l’ouest (qui passe actuellement par le territoire russe) vers le trajet de l’antique Route de la Soie aboutissant aux ports turcs, donc à un pays de l’OTAN. L’oléoduc BTC qui passe par la Georgie s’inscrit dans cette stratégie et explique en partie le développement de l’assistance militaire à la Géorgie depuis l’arrivée au pouvoir de Mikhaïl Saakachvili.

    Dans un monde polycentrique et multipolaire,
    éviter la désintégration continentale.

    Toujours en 1999, malgré l’attaque de la Serbie, et après 10 ans d’effondrement total, la prise de pouvoir de Vladimir Poutine va redresser la Russie et replacer celle ci sur le devant de la scène politique mondiale. L’Europe ayant basculé vers l’OTAN (participation des nations européennes à l’agression contre la Serbie), la Russie, la Chine et les nations musulmanes d’Asie centrale créent en 2001 
    l’Organisation de Shanghai ainsi que l’OSTC en 2002. Ces alliances militaires eurasiatique et inter-religieuses ayant pour but de répondre au double encerclement Russe et Chinois par l’armée Américaine et à défendre le pré-carré régional eurasiatique.  Comme le disait Zbigniew Brezinski : « La stratégie eurasiatique des Etats Unis a suscité en réaction un rapprochement entre la Russie et la Chine. Les deux puissances continentales sont en train de construire une véritable alliance militaire face à la coalition anglo-saxonne et à ses alliés. » 

    Cette offensive Américaine vers l’est (de Berlin à Kiev) s’est matérialisée en deux étapes essentielles, de 1996 à 2009.

    * En 1996 est créé l'organisation GUUAM qui regroupe Géorgie, Uzbékistan , Ukraine, Azerbaïdjan et Moldavie. Ces nations désirent à l’époque « sortir » du Giron post soviétique après la chute du mur et dans un contexte d’effondrement de l’état Russe. Il n’est pas surprenant que ces nations aient des positions géographiques 
    stratégiques et par conséquent aient été victimes des révolutions de couleur financées par les ONG proches de la CIA (révolution orange, des tulipes, des roses et récemment en Moldavie après les élections) ainsi que des changements de régimes pro Occidentaux liés. Symbole de la « couleur » de cette association, les membres observateurs sont la Turquie et la Lettonie (!). Néanmoins ces régimes renversés n’ont pas obtenu les résultats escomptés par leur supporters (intégration dans l’OTAN et l’UE, amélioration du niveau de vie ..) mais au contraire ont entrainé une dégradation de la situation économique et aucune intégration dans le système euro-atlantique. C’est la raison pour laquelle le départ de l’Ouzbékistan en 2005 et l’absence de réalisation concrète de l’organisation l’ont mise en sommeil politique et qu’en mai 2006, le politologue azerbaïdjanais Zardust Alizadé exprimait encore ses doutes quant aux « perspectives de développement de l'alliance, et l'obtention de résultats pratiques ».

    * Aujourd’hui, la seconde étape se matérialise agressivement via l’apparition d’un nouveau front, que l’on peut appeler le GUA (Georgie, Ukraine, Arctique).

    En Géorgie : l’incapacité politique du président a incité les stratèges Américains à lancer une opération militaire en août 2008, celle-ci ayant néanmoins échoué puisque l’armée Russe a répondu avec force et a « libéré » les territoires d’Ossétie et d’Abkazie. Ce conflit est le premier conflit de la Russie avec l’Amérique hors des frontières Russes (la précédente étant la déstabilisation Wahabitte en Tchétchénie, fomentée en grande partie par la CIA).

    En Ukraine les récents conflits gaziers témoignent des tensions grandissantes et un observateur éclairé jugeait récemment que « un conflit limité, sous le prétexte d'un litige territorial, devrait éclater, entraînant une rupture des fournitures de gaz pour une période plus ou moins lingue, les crises gazières sont provoquées afin d'entraîner les consommateurs européens à une telle coupure ».

    L’arctique nécessitant un développement propre, j’incite mes lecteurs à lire mes précédents articles à ce sujet (ici et la) et à consulter le blog de « 
    zebrastationpolaire » à ce sujet.

    Ces manœuvres d’encerclement,
    d’endiguement
    et de déstabilisation ont divers objectifs :

    -  Contrôler les pourtours des mers noire, caspienne et baltique, zone  essentielles et de transit entre l’orient et l’occident.

    - Maîtriser les futurs corridors énergétiques, notamment via un projet de construction d’oléo- et gazoducs contournant la Russie mais reliant les régions de la Caspienne, de la mer Noire et de la Mer Baltique.

    - Etendre l’influence de l’OTAN le plus à l’est, au cœur de l’Eurasie afin de réduire la sphère d’influence de la Russie (sur son étranger proche) mais surtout en Europe et empêcher un éventuel développement de l’influence Chinoise vers l’asie centrale
     
    Évidemment un lecteur non averti me dira que les Russes et les Américains n’ont cessé de s’affronter depuis 1945 et que globalement, ce n’est pas l’affaire de l’Europe et des Européens. Or c’est précisément l’inverse…

    Dans un monde polycentrique et multipolaire,
    l’alliance Euro-Russe, clef de voute de la paix sur le continent.

    Les conséquences sus cités sont absolument dramatiques pour l’Europe. Elles ont pour conséquences de nous couper de la Russie sur un plan civilisationnel, géopolitique, politique et énergétique ou encore de créer un nouveau mur en Europe, non plus à berlin mais au cœur de l’Ukraine, en séparant l’Ouest (ensemble sous influence Américaine) de l’Est (ensemble sous influence Russe). Plus prosaiquement, cette ligne de fracture coupe « presque » l’Europe orthodoxe de l’europe catholico-protestante, reprenant la vision des civilisations séparées de S. Hungtinton dans son ouvrage « le choc des civilisations ». Enfin il est à noter que la Chine, acteur géopolitique et économique majeur, juge probablement l’Europe (via l’OTAN) co-responsable de la situation d’encerclement total qu’elle subit, que ce soit à l’ouest (
    ring centro-asiatique) et à l’est (dans le pacifique devant ses côtes). 

    Cette rupture avec deux acteurs essentiels que sont la Russie (le pays le plus grand du monde) et la Chine (le pays le plus peuple du monde) sont doublement graves. En cas de tension croissante entre l’OTAN et l’OCS, la France et les pays d’Europe Occidentale seraient en conflit avec une organisation qui regroupe presque un homme sur trois dans le monde, couvre 32,3 millions de km² et comprend au niveau des ressources énergétiques 20 % des ressources mondiales de pétrole, 38 % du gaz naturel, 40 % du charbon, et 50 % de l'uranium.

    Cette stratégie de séparation de la Russie et de l’Europe de l’ouest et du centre a en outre comme conséquence de « limiter » l’Europe dans un micro territoire encastré à l’ouest du continent et de la couper des possibilitées immenses que lui offriraient un partenariat avec la Russie.

    ·         L’Europe à besoin de la Russie au niveau énergétique car la Russie dispose des réserves de gaz et de pétrole dont l’Europe à besoin. La Russie est un fournisseur stable comme le prouve sa relation avec la Turquie qui ne souffre elle d’aucun problème d’approvisionnement (il faut rappeller que les coupures d’approvisionnement lors de la guerre du gaz avec l’Ukraine étaient dus à cette dernière, mais que les « médias » ont curieusement désignés la Russie comme coupable). La  question énergétique est essentielle car l’Europe sous commandement Américain se voit proposer des alternatives à hauts risques, comme celui de remplacer la Russie par la Turquie (pays de l’otan candidat à l’UE !) comme fournisseur énergétique (Nabucco au lieu de south stream) ou encore de participer à des conflits pour l’énergie (Irak) dont elle pourrait se passer.

    ·         L’Europe a besoin du fabuleux potentiel que représente la Russie, tant le potentiel humain avec ses 140 millions d’habitants, que géographique avec ses 17 millions de Km² et le débouché sur le pacifique. Elle deviendrait ainsi un acteur de premier plan notamment avec le monde asiatique, qui est en plein développement.

    ·         La Russie à également besoin de l’Europe et des Européens, tant pour l’acheminement de ses matières premières que pour ses technologies ou son capital humain, qu’elle pourrait utiliser afin de combler le dépeuplement à l’est de l’oural. Enfin et surtout, elle a besoin de l’Europe comme d’un allié naturel, complémentaire car issu de la même civilisation.

    En effet cette unité Euro-Russe (seule garante de paix et d'indépendance pour les peuples du continent) n'est pas seulement vitale, elle est souhaitable car les Européens d'Occident ou de Russie appartiennent avant tout à la même civilisation.

    Comme le disait récemment Natalia Narotchnitskaïa lors d’un colloque à Paris : « La vraie coopération entre la Russie et l’Europe pourrait cependant donner un nouvel élan à notre continent à l’aube du troisième millénaire. Les grandes cultures romano-germanique et russe-orthodoxe partagent un seul et même fondement apostolique, chrétien et spirituel. Les Européens, qu’ils soient Occidentaux ou Russes, ont donné au monde les plus grands exemples de la spiritualité latine et orthodoxe ».

    Voilà pourquoi l’avenir de l’Europe, c'est la Russie.

    http://alexandrelatsa.blogspot.com/2009/10/lavenir-de-leurope-cest-la-russie_03.html



    RUSSIE.gif

    Axe Washington-Paris-Tel-Aviv
    instrumentalisant l'Europe
    contre la Chine et la Russie

    par Eva R-sistons
    http://r-sistons.over-blog.com/article-29626350.html

    Lire aussi, d' Eva :
    La planète ? 2 blocs antagonistes
    Le cirque des Grands (Russie-USA)
    L'occident à la conquête de l'Asie

    Exigeons la vérité envers les Russes
    http://r-sistons.over-blog.com/article-32339347.html
    La Russie n'est pas notre ennemie
    http://r-sistons.over-blog.com/article-22350756.html

    Spécial Russie
    http://r-sistons.over-blog.com/article-22293145.html


    _____________________________________________________________________________________________



    A lire :


     

    03-10-2009
    Sarkozy:  Complexe d'Obama !

    sarko-cible 

    Sarkozy est malade. La pathologie a un nom: « complexe d'Obama ». C'est ce que mes confrères (excusez du peu) de « Newsweek » nous révèlent. Mais je vous rassure, amis lecteurs, la maladie, incurable, n'est pas mortelle. Elle se caractérise par une irritabilité chronique, un tonus psychologique cyclothimique et une hyperkinésie à caractère maniaco dépressif. Suite ici:

    http://justice.skynetblogs.be/post/7336288/sarkozy-est-malade-complexe-dobama
    -



    La politique au service
    d'intérêts particuliers

    Roselyne Bachelot, tu mens : tu te prétends ministre chargée de la sauvegarde de la santé des citoyens, alors que tu as mis tes talents de jeune femme de bonne famille au service de l'industrie du poison sur ordonnance. Tout comme la plupart des membres du Comité Technique des Vaccinations ou du Haut Conseil de la Santé : tous déclarent leurs liens d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique. Plus des deux tiers sont de fait les obligés de l'industrie.

    Cette réalité porte un nom : la corruption des hauts fonctionnaires et des politiques. Les institutions de la République sont aujourd'hui mises au service d'intérêts particuliers par de faux experts, véritables représentants de commerce des industrie des poisons.
    Suite ici: http://www.politiquedevie.net/Medecines/RoselyneBachelotTuMens3481.htm



    Travailler pour France Télécom
    Le nouveau management 

    Par Elsa Fayner, le 30 Septembre 2009


    « Un de plus, un de trop »
    , confie Aline*, qui n’en peut plus. Aline travaille chez France Télécom depuis dix ans. Au début, elle répondait aux clients qui demandaient des factures détaillées, parfois, dans les cas difficiles, une messagerie vocale. Aujourd’hui, elle gère sur une plateforme téléphonique « trois univers », avec le mobile, et l’Internet. Entre temps, tout a changé.


    D’abord, les objectifs de vente. Et les primes qui vont bien avec. Lire mot à mot le script qui défile à l’écran, tout en mettant le ton approprié à chaque interlocuteur pour
    tenter de le convaincre. Y repenser la nuit, devenir un robot, renoncer à une certaine conception du travail « bien fait » : se concentrer sur les demandes faciles, botter en touche dès que ça se complique. C’est pourtant là que l’expérience, l’ingéniosité, l’humanité de chacun peuvent s’exprimer.


    LISAT9.jpg

    (illustration de Claire Laffargue)



    Puis, non seulement il a fallu augmenter les ventes, mais également le nombre d’appels par heure. Or, le traitement d’une vente prend un peu de temps. Les injonctions deviennent contradictoires. Qu’on se rassure : le paradoxe est désormais
    tendance en matière de gestion. Les critères d’évaluation se déconnectent ainsi doucement de la réalité du terrain.

    Résultat : des tickets à gratter pour motiver les troupes. Démotivant, finalement. Comme le fait de ne plus avoir de bureau, de devoir prendre celui qui est libre, et de tout ranger en partant. Zéro papier, « clean desk »,
    c’est la « mode ».


    De là à pousser les salariés vers la sortie ? Il s’agit d’abord de les déraciner. De lancer, donc, de grandes manœuvres. Les salariés changent désormais régulièrement d’équipe, de responsable, de service, de métier. « ’’Il faut que ça tourne’’, nous dit-on, il paraît que nous prenons rapidement de mauvaises habitudes », raconte Aline. Même l’ « interface RH », présente sur chaque site, pour faire le lien avec le DRH, saute. Place à un… centre d’appels RH. Il faut que ça tourne. Le plan NEXT, annoncé en 2005, réorganise le groupe et ses filiales. Si, avant, les démissions constituaient 4,4% des départs, leur taux monte à 15% après, calcule le journaliste
    Ivan du Roy dans « Orange stressé ». Viendront ensuite les plans ACT, puis Ambition FT 2008. De grandes manœuvres dignes des préparations militaires les plus sophistiquées, en vue d’une guerre terrible. Mais laquelle ?


    Au premier semestre 2009, France Télécom se disait fier de sa résistance à la crise économique. A la crise économique seulement ? (Fier... à quel prix ? Eva)

    * Le prénom a été modifié, à la demande de l’intéressée.


    Journaliste pigiste qui s'est spécialisée au fur et à mesure dans le monde du travail, Elsa Fayner tiens le célèbre blog "Et voilà le Travail!". Elle a longtemps observé le domaine des salariés, des entreprises et du travail social; elle a noté l'évolution des méthodes de management et de travail sur ces dernières années. Elle en écrit des articles qui parlent aussi et surtout du côté humain à ne pas oublier. Aujourd'hui, Elsa attire notre attention sur la course aux performances chez France Télécom.



    Voir le blog d'Elsa Fayner



    Affaire Polanski (..) Étrange France à la justice chaotique,
    inféodée au pouvoir politique qui vient revendiquer
    pour ses célébrités l’immunité à vie. La logorrhée
    de certains chroniqueurs est affligeante. Jean-Pierre Elkabbach d’Europe 1
    qui sait de quoi il parle en matière d’indépendance,
     n’a pas hésité à parler de Suisse “à la botte des Etats-Unis“.
    http://www.marcfievet.com/article-36914622.html



    Mourir pour Israël ?
    Israël pourrait entraîner l'Occident dans une confrontation contre l' Iran
    http://www.marcfievet.com/article-36914803.html


    Ils sont chouettes, nos dirigeants !


    2sahwg1.jpg

    Lefèbvre pour la castration... 

    1126bzq.jpg 

    DSK se prend une godasse...


    effcc4.jpg 

    Tous les paradis fiscaux sont supprimés. Tous ?


    2je4ite.jpg 

    Taxe carbone, forfait hospitalier, taxe accidentés du travail...

    http://laplote.over-blog.fr


    Cuba: Un blocus économique sans
    équivalent dans l'Histoire

    drapeau_cuba.gif

    Washington s'est bien gagné, en cinquante ans, le titre de génocide, même s'il fait tout son possible pour échapper au jugement de l'histoire. Le blocus économique à Cuba a été instauré pratiquement depuis le triomphe de la Révolution, en janvier 1959. Il constitue maintenant le cas le plus prolongé d'un siège maintenu par un ennemi contre sa victime.
    De tous les blocus connus dans l'histoire, aucun n'a été aussi prolongé, obstiné et intégral. Homère a conté comment les grecs ont assiégé Troie pendant dix ans. Le siège de Leningrad  par les nazis, au cours de la seconde guerre mondiale, a duré 900 jours.
    Mais à Cuba, il y a déjà plusieurs générations qui n'ont pas connu, dans toute leur existence, autre chose que les difficiles conditions imposées par la guerre économique, financière et commerciale à laquelle les soumet le puissant empire.
    Des calculs récents montrent que l'île a perdu au moins 96 milliards de dollars en raison de cette agression officielle du pays nord-américain qui, depuis les années 70, a reçu annuellement l'approbation de l'occupant de la Maison Blanche, semblable en cela au César qui, dans l'arène, décidait  d'un seul geste la vie ou la mort du gladiateur vaincu.
    Il s'agit bien d'un authentique acte de génocide et non pas d'une simple figure de rhétorique journalistique. Les lois internationales établissent clairement que toute mesure destinée à laisser mourir de faim ou de maladie un prétendu ennemi doit être classifiée comme acte de génocide et un bon nombre d'organisations internationales utilisent ce qualificatif de façon tout à fait justifiée lorsqu'ils font allusion à ce thème.
    Si le peuple cubain a été capable de faire face à une telle violence et s'il peut faire état de réussites importantes malgré les tentatives d'asphyxie menées par le puissant voisin du Nord,  cela se doit en premier lieu à un patriotisme profondément ancré dans tous les esprits et une grande capacité de résistance, assistés bien sûr par la solidarité de nombreux amis tout autour du monde.
    Ce sont ces amis qui, au cours des vingt dernières années, ont exprimé en vote majoritaire à l'Assemblée Générale de l'ONU leur rejet  de l'obstination de la Maison Blanche et qui sont parvenus à l'isoler internationalement, même si l'empire refuse toujours de tenir compte de
    la volonté mondiale.

    Nestor Nunez

    source : Agence Cubaine D´Information

     

    http://eldiablo.over-blog.org/article-36871990.html
    Un blog à visiter, militant, avec son grenier d'affiches

    ane.jpg















    (..) Pour sarkozy, et beaucoup d’autres hélas, tout s'achète. Alors, pour eux, pourquoi ne pas acheter la présence des élèves, la paix sociale ?

    Sur un blog que j'aime beaucoup:
    http://poly-tics.over-blog.com/article-36922949.html


    Lénine et la charia
    l_nine.jpg Les débats historiques intéressants se développent dans la mouvance communiste autour du rapport des bolchéviks à l'Islam. Vous en trouverez un écho dans l'article suivant de Bruno Drweski, qui rappelle notamment le rôle de Sultan Galiev, auquel un livre fut consacré chez Fayard en 1986. Tout cela est sans doute utile pour les débats actuels de la gauche..

    http://delorca.over-blog.com/article-36929840.html


    Publication non terminée

    Repost 0
    Published by Eva R-sistons - dans Europe
    commenter cet article
    26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 01:29
    • Votre Blogrank est de 84
    • Vous êtes classé actuellement 323ème / 900.000 over-blog
    • Niveau : Privilège
                                                                  Europe-non-FAKIR.jpg

    Je reçois ce texte en commentaire, je l'estime essentiel pour la compréhension des événements, le pourquoi des choses. Qui évidemment ne sont pas comme on nous les présente !!! Décapant... Eva - P.S.: Merci Annie, formidable lectrice !


    L'Europe telle que les livres d'Histoire ou
    la presse ne vous la montrent jamais !
    OTAN et UE deux faces d'une même réalité !



    A propos de la conférence de François Asselineau, du 18/05/2009, que je trouve IMPECCABLE (pas de langue de bois), et qui a de bonnes qualités d’orateur, source TOUTES ses affirmations, et rapporte des FAITS (pas de suppositions ou de rumeurs, il est impossible de l’attaquer sur le réflexe facile de la “théorie du complot”). Il émaille son excellente conférence de proverbes, d’esprit, parfois d’humour, et utilise des diapos très claires. J’insiste auprès de tous ceux qui passent sur ce blog, il faut visionner cette conférence.

    Effectivement, je me documente beaucoup sur la trilatérale ou Beilderberg, mais je pense qu’un Asselineau a plus de chance de faire mouche auprès du citoyen français moyen que de parler de think tank américains comme Bilderberg.

    François Asselineau commence par citer le Daily Telegraph du 19/09/2000 et des documents déclassés par l’administration de Bill Clinton , montrant que Robert Schuman et Paul-Henri Spaak (pères fondateurs de l’UE) étaient des employés rémunérés par la CIA. Une note de 1965 des services secrets américains lançait déjà l’idée de la monnaie unique européenne, et demandait d’empêcher tout débat, jusqu’à ce que ce soit virtuellement inévitable.

    Jean Monet et Robert Schuman étaient bien agents américains : Schuman membre du 1er gouvernement de… Pétain sous le régime de Vichy, Monet ayant vécu pendant la WWII aux USA et qualifié par Charles de Gaulle de «  malade avant tout soucieux de servir les américains ». Ces notes déclassées prouvent que le Mouvement Européen était financé par la CIA. C’est Eisenhower qui a parlé le 1er d’une… Constitution Européenne en 1951.

    Le fait que JAMAIS nos médias ne rapportent les révélations des documents déclassés par les services secrets américains est sidérant !


    Il commence en développant le tabou du rôle des USA dans la construction européenne, et comment la France a été normalisée et est devenu un pays satellite des USA. La Construction européenne est la mise en œuvre d’un stratagème classique inventé par les chinois : “la stratégie des chaînes”, permettant aux USA de contrôler l’Europe en lui imposant un système absurde autobloquant. Il démolit les slogans de “l’Autre Europe” tant vantée par nos politicards, démontre qu’il n’a pas de “peuple européen”, que le tronc commun que veut lui imposer les USA c’est une fusion-pâle copie des USA mêmes, en affaiblissant les états-nations (j’apprécie l’expression qu’il utilise à propos des « apprentis physiciens de la fusion européenne ») amenant immanquablement à la désintégration des pays, une Europe des régions ethniques et affaiblies (sa façon de parler de « nation » qui est médiatiquement très risqué -car assimilé aux discours type F-HAINE- est pourtant exempte de tout nationalisme nauséabond : il est fondamentalement républicain). Il rappelle l’incohérence entre l’Europe et les solidarités intercontinentales qui existent déjà et la multipolarité du monde, ainsi que la perpétuation des intérêts géopolitiques antagonistes de chaque pays (ex Commonwealth VS Francophonie, ou l‘absurdité de l‘Internationale Socialiste).

    Il argumente également sur l’interdiction de toute protection avec l’UE (au contraire des… USA qui ne se gènent pas pour fouler toutes les règles de l‘OMC quand ça ne les arrange pas). Il éclaire sur l’élargissement de l’EU à l’Est après l’entrée de ces nouveaux pays dans l’OTAN et sa démonstration selon laquelle l’OTAN et l‘UE sont les 2 faces de la même pièce depuis le début (OTAN dont les frontières sont rigoureusement celles du… « Choc des Civilisations » de Tonton Samuel H.).

    Il aborde aussi le coût de l’EU et sa courbe exponentielle (1,2 % du PIB de l’EU), son absurdité budgétaire, l’euro qui pénalise l’industrie française (se priver nationalement de l’art de la dévaluation aboutit à la flexibilité), explique la différence d’élasticité (euro fort ne favorise que les produits de luxe ou les marques car c’est un achat d’un statut social),.

    Bien évidemment, il nous explique comment la gouvernance moderne consiste au contournement de la Démocratie, et conclut en parlant de Fascisme bleu européen. A la fin, on ne peut que se rendre compte qu’effectivement, le fascisme bleu est bien la marque de l’Europe actuelle.


    Ni Napoléon, ni Charles Quint ni Hitler n’ont pas réussi à fusionner les peuples nations européens par la force militaire (et les USA n‘y parviendront pas non plus), et François Asselineau termine par une note d’espoir en pariant que l’UE se cassera la figure et se désintègrera bientôt. L’uniformisation voulue par l’UE est contraire à l’histoire qui a montré que la division de l’Europe était sa grandeur (c’était quand l’Europe abritait des états nations stables et en compétition, qu’elle était forte ; par contre quand une nation de l’Europe a voulu construire un empire, ça a toujours tourné en désastre). Ainsi, François Asselineau montre qu’il est un homme d’esprit, en relevant ce paradoxe suprême : le dogme de la concurrence tant voulue par les européistes économiques béni oui-oui n’est pas appliqué dans le processus de la construction européenne (téléguidée par les USA), alors que c’est une concurrence des grands pays européens qui a fait historiquement la force du continent. L’auteur l’exprime mieux que moi, mais il arrive à une conclusion très paradoxale en sortant des clivage gauche-droite.


    Après avoir visionné cette conférence, on se sent comme si on était dans le livre du « Maître du Haut Château » de P. K. Dick : vous savez cette fameuse uchronie de l’auteur de Blade Runner raconte que les nazis et le Japon ont gagné la WWII , mais un oracle affirme que non, qu’il y a une autre réalité. Et bien là, avec ce développement de l’idée de Fashisme Bleu, je me sens dans une uchronie inversée de celle de Dick : les faschos n’ont jamais perdu la 2ème guerre au contraire de ce qu’on m’a martelé dpuis l’enfance, ils ont mué sous un masque respectable, et leur masque se fissure de + en + avec la crise et les innombrables guerres de prédation économique dans le sud, et guerres coloniales au Proche-Orient avec l’Otan, ou les provocations contre les russes et les chinois.

    http://www.youtube.com/watch?v=43KTqo06bsg

    L'Europe: Où allons-nous ? Fascisme bleu, atlantisme... A écouter absolument ! http://www.youtube.com/watch?v=43KTqo06bsg

    http://r-sistons.over-blog.com/article-33045071-6.html#anchorComment


    _________________________________________________________________



    vaccins-b-b-.jpg


    LE GOUVERNEMENT PREPARE LES ECOLES
    A DEVENIR DES CLINIQUES DE VACCINATION DE  MASSE


    Isabelle, webmaster@consciencedupeuple.com:
    J'ai organisé une conférence, l'an passé, dans une école
    secondaire où je travaillais. Moins de 2 semaines avant la tenue de la
    conférence, la commission scolaire a annulé l'évènement parce qu'il devait y
    avoir une "PRATIQUE GÉNÉRALE DE VACCINATION DE MASSE"
    en cas de pandémie.
    J'ai été forçée de trouver un autre lieu pour ma conférence.

    LE GOUVERNEMENT PREPARE LES ECOLES A DEVENIR DES CLINIQUES
    DE VACCINATION DE MASSE

    DES PROGRAMMES DE VACCINATION A L'ECHELLE NATIONALE
    DEVRAIENT ETRE INSTAURES A L'AUTOMNE
    suivant la déclaration de l'OMS concernant le statut de la pandémie
    de grippe porcine

    Paul Joseph Watson
    Prison Planet.com
    Mercredi 17 juin 2009

    LE GOUVERNEMENT EST EN TRAIN DE DIRE AUX ECOLES
    DANS TOUT LE PAYS DE SE PREPARER A ETRE UTILISEES
    COMME DES CLINIQUES POUR LES PROGRAMMES DE
    VACCINATION DE MASSE QUI SONT PRETS A ETRE
    MIS EN PLACE A LA FIN DE CETTE ANNEE,
    selon un article de l'Associated Press.

    LES ECOLIERS SONT CIBLES COMME ETANT LES PREMIERS BENEFICIAIRES
    D'UN VACCIN CONTRE LA GRIPPE PORCINE
    QUI EST EN TRAIN D’ETRE MIS AU POINT,
    malgré le fait que la grippe porcine s'est avérée bien moins meurtrière
    que ce que l’on craignait initialement,
    tuant seulement 160 personnes dans le monde,
    un chiffre dérisoire si l’on considère
    le nombre de personnes qui meurent chaque année
    du virus ordinaire de la grippe.

    La semaine dernière, l'Organisation mondiale de la Santé a augmenté l'hystérie
    entourant la grippe porcine, relevant le statut de l’alerte jusqu’au niveau 6,
    et indiquant qu’une pandémie mondiale était en cours.

    "LES ELEVES POURRAIENT ETRE LES PREMIERS POUR UN VACCIN
    CONTRE LA GRIPPE PORCINE CET AUTOMNE -
    ET LES ECOLES SONT EN TRAIN D’ETRE PREVENUES
    QU'ELLES POURRAIENT MEME SE TRANSFORMER
    EN CLINIQUES DE VACCINATION", affirme cet article
    http://www.google.com/hostednews/ap/article/ALeqM5hbs-FO8lE3ZraaOV7CtTQuSuaVigD98S0U402

    "LA MINISTRE DE LA SANTE ET DES SERVICES HUMAINS,
    KATHLEEN SEBELIUS, A DECLARE MARDI QU'ELLE APPELLE
    LES DIRECTEURS D’ECOLE DANS TOUT LE PAYS
    A PASSER L'ETE A SE PREPARER A CETTE POSSIBILITE,
    SI LE GOUVERNEMENT VA DE L'AVANT AVEC LES VACCINATIONS DE MASSE".

    Le dernier de ces programmes de vaccination de masse pour lutter contre la
    grippe porcine remonte à 1976

    http://www.prisonplanet.com/previous-swine-flu-outbreak-came-from-fort-dix.html,
    ont eu pour résultat des dizaines de morts et des centaines de blessés, 
    après que l'administration Ford ait tenté d’utiliser l'infection des soldats de
    Fort Dix comme prétexte pour une vaccination de masse de l'ensemble du pays.

    Les Américains ont été psychologiquement conditionnés par les mass médias afin
    d’accepter le caractère inéluctable des campagnes forcées de
    vaccination de massedepuis des années.
    Le dernier exemple de ce type a été publié dans Time Magazine,
    il y a six semaines
    http://www.prisonplanet.com/time-magazine-preps-americans-for-mandatory-vaccinations.html,

    où il fut évoqué que LES RESPONSABLES SERAIENT FORCES
    DE « PRENDRE DES MESURES DRACONIENNES POUR LUTTER
    CONTRE LA MALADIE », MESURES QUI COMPRENDRAIENT
    DES PROGRAMMES DE VACCINATION OBLIGATOIRE DE MASSE.

    CERTAINES ECOLES SONT DEJA EN TRAIN DE TRAVAILLER
    AVEC LE GOUVERNEMENT AFIND’EFFECTUER
    DES EXERCICES DE VACCINATION DE MASSE.

    Onze écoles de l'Alaska ont récemment participé à un exercice axé sur la
    distribution de masse de vaccins en cas d'apparition d'un foyer (cf.
    http://www.prisonplanet.com/school-mass-vaccination-drill-in-alaska.html ).

    vaccin.png

    Voici un reportage que vous devez impérativement faire circuler à
    TOUS VOS PROCHES (famille, compagnons de travail, amis, etc.).
    Il s'agit d'un reportage de la populaire émission "60 minutes"
    qui fait état de la pandémie de grippe porcine
    qui a sévi aux USA en 1976. Le documentaire vous montre la
    machine de propagande qui a été utilisée pour inciter, ou forcer, les
    citoyens à se faire vacciner. Ensuite et surtout, vous serez témoins des
    méfaits et effets secondaires désastreux suite à cette vaccination de masse.

    Ils nous reviennent avec le même scénario bidon, mais ce dernier a le
    potentiel de contenir une micro-puce: "VACCINATION: THE RETURN"!
    Je n'ai pas de preuves, mais si la seringue est insérée à 45 degrés
    et si une forte pression est appliquée sur le bras,
    c'est une indication qu'une puce pourrait
    se trouver dans votre bras!

    http://www.dailymotion.com/video/x9my3m_grippe-porcine-de-1976_news

    ______________________________________________________________


    Un avertissement de Bob Chapman, un prévisionniste connu à l'international
    qui exhorte les populations à ACHETER DE L'OR, DE LA NOURRITURE
    ET DES MUNITIONS!

    http://bobchapman.blogspot.com/2009/06/international-forecaster-bob-chapman.html

    ______________________________________________________________


    Des comtés aux USA invitent leurs citoyens à se faire au moins 3 semaines de
    réserves alimentaires en vue de la pandémie à venir. Ils prétendent que plus
    de 40% des travailleurs ne pourront plus se rendre au travail...

    http://www.dailyfreeman.com/articles/2009/06/21/news/doc4a3db38b31820056977456.txt

    ______________________________________________________________


    Voici un site, francophone, qui vous donne des indications précieuses sur
    quoi stocker comme nourriture et en quelle quantité.

    http://www.zonegrippeaviaire.com/showthread.php?t=1063

    je vous recommande la lecture de mon blog http://sos-crise.over-blog.com ,
    voyez la liste "incontournables" sur la présentation de ce blog

    ______________________________________________________________


    Audio, du 21 juin 2009, très intéressant et très concis : Dossier Nouvel
    Ordre Mondial, micro-puce implantée avant printemps 2010 (où sont les
    sources?), les cristaux liquides comme techniques de contrôle des
    populations, armes micro-ondes, HAARP,
    attaque imminente d'Israël sur l'Iran,
    la collusion des pharmaceutiques et la pandémie progammée, effondrement
    financier pour l'automne 2009 et guerres civiles dans plusieurs pays,
    etc..............

    Soyez attentifs, vous serez bombardés d'infos!
    http://www.blog-video.tv/video-10631feddf-Archive-tele-du-21-06-2009-10-42-52.html

    ______________________________________________________________

    Si vous désirez offrir une aide financière ou quelconque aide via mon réseau,
    je vous invite à me faire parvenir un courriel pour me proposer une
    contribution ou un projet. Je n'ai pas de structure légale d'organisme de
    bienfaisance et je ne veux pas inscrire un tel organisme auprès des
    gouvernements pour des raisons évidentes. Donc, sur une base de confiance
    mutuelle, je propose d'être l'intermédiaire entre vous et ceux qui ont besoin
    de votre aide.

    Juste en deux jours, j'ai parlé à un ami qui n'avait pas mangé depuis le
    matin et un autre qui arrive de peine et de misère à acheter de quoi manger
    pour sa famille de 3 enfants. Et ce sont des gens du Québec.


    Appel aux hommes et aux femmes de bonne volonté! S'il y a des investisseurs
    sur cette liste d'envoi, j'ai une tonne de projets fructueux à vous proposer.
    Non pas fructueux en or et en argent, mais en bonté et en charité!

    webmaster@consciencedupeuple.com

    _______________________________________________________________________________


    apocalypse-USA.jpg

    Quelle est la différence entre la peur et la crainte?


    Répondre à cette question vient clarifier l'essence et le but de tous mes envois.

    Il y a une différence entre la peur et la crainte. La peur est une
    manifestation de notre instinct fondamental. C'est une réaction à une menace
    contre notre vie, la réponse à un danger réel ou présumé. Les peurs ont un
    caractère relatif et non absolu des dangers qui les provoquent. Elles peuvent
    contrôler notre quotidien et saboter toute forme de joie de notre existence.

    La crainte, quant à elle, est une chose que l'on doit apprendre. La crainte
    est une composante de la foi: elle naît du fait de savoir quelque chose.
    C'est de se sentir petits face à quelque chose d'immensément plus grand que
    nous ; c'est l'étonnement, l'émerveillement mêlés d'admiration et de
    crainte... La crainte est un "principe de sagesse" qui permet de faire les
    bons choix.

    C'est dans la crainte que vous devez vous situer en ce moment, dans
    l'émerveillement de la Toute Puissance et dans la crainte de son
    incommensurable Grandeur. C'est ce cette crainte que l'on recherche le
    respect, l'admiration, la sagesse, l'amour de soi et des autres, que l'on se
    prosterne devant la magnificence de la Création en chantant des louanges.

    Vous comprendrez que mes écrits ont pour seul et unique but d'inspirer la
    crainte, laquelle vous donnera la force, le courage, la sagesse et la confiance
    . 
     
    webmaster@consciencedupeuple.com

    Voir l'article FR2, propagande de guerre, plus bas (jouer sur la peur)


    petit-prince-copie-2.jpg
    USA: Sauveurs du nazisme ? Non, les Russes. Par contre, voici des liens USA-Nazisme, à travers la famille... Bush !!!


    Le grand-père de George W. Bush, Prescott Bush, a été un sénateur américain. Il a aussi été directeur et actionnaire de plusieurs sociétés qui ont tiré profit de leurs liens avec les bailleurs de fonds de l’Allemagne nazie.

    Le Guardian, en fouillant dans les Archives Nationales Américaines, récemment ouvertes, a obtenu confirmation qu’une société dont Prescott Bush était directeur était impliquée avec les architectes financiers du Nazisme. Ces relations d'affaires se sont poursuivies jusqu'à la saisie en 1942 des capitaux de cette société, qui tombait sous le coup de la loi "Trading with the Ennemi Act". Plus de 60 ans plus tard, ces relations d'affaires avec la machine nazie ont conduit deux anciens ouvriers du bâtiment, esclaves à Auschwitz, à intenter une action civile contre la famille Bush. Ces histoires ont été au coeur d'une controverse pré-électorale qui sent mauvais.

    Saisi de cette preuve, un ancien procureur américain qui a poursuivi les crimes de guerre nazis a démontré que les actes de l’ancien sénateur, pour avoir aidé et renforcé l’ennemi, auraient dû justifier des poursuites .


    suite ici : http://suntzu.vox.com/library/post/le-nazisme-et-les-usa-usa-et-al-qaida.html


    Le Nazisme et les USA :

    La plupart d’entre nous avons appris que les Américains étaient rentrés dans la Seconde Guerre mondiale dans un but philanthropique, pour sauver les Alliés du fascisme. On considère souvent l’irruption des États-Unis dans ce conflit comme une croisade contre la barbarie nazie, pour la défense de la liberté et de la démocratie. La lutte du Bien contre le Mal en somme. Les vainqueurs écrivant l’histoire, c’est cette version qui est enseignée depuis 1945 des deux côtés de l’Atlantique.

     

    L’historien Jacques Pauwels propose une contre-histoire de la Deuxième Guerre mondiale dans son livre Le Mythe de la bonne guerre, paru en 2005 aux éditions Aden. Une contre-histoire qui modifie radicalement notre vision du XXe siècle et offre un nouveau regard sur l’époque actuelle.

    suite ici : http://suntzu.vox.com/library/post/le-nazisme-et-les-usa-usa-et-al-qaida.html



    _______________________________________________________________

    - Manifestation à Nîmes contre Agrexco - 24 juin 2009 - 

     

    76 associations contre une société israélienne 
    167,9 milliards d'euros pour.............les banques / Déficit sécu : chasse aux (60 millions de) sorcières 

    Nouveau sur www.michelcollon.info - Investig'Action


    Alfredo Gómez-Müller - Le néolibéralisme européen en Amérique Latine
    L'instrument privilégié des Etats-Unis pour persévérer dans le néolibéralisme

    Carlos Iaquinandi Castro Alan Garcia : coup de reins du néolibéralisme
    Les multinationales estiment que l'Amazonie leur appartient

    Salvador Morales Pérez - La conquête continue
    Le passé colonial se reproduit aujourd'hui au Pérou et en Amérique latine

    Hernando Calvo Ospina - La Colombie devrait demander pardon à Cuba
    Le rôle du régime colombien dans l'action contre Cuba

    Paul Craig Roberts - Obama est en train de se transformer en un Dick Cheney
    " On pourrait déjà écrire un livre entier sur les promesses non tenues ".

    John Pilger - Obama : le sourire du tigre
    " La seule critique formulée par Obama à l’égard d’Israël était... "

    James Petras - Elections iraniennes : le bobard du « vol du résultat »
    « En Iran, la politique a énormément plus à voir avec la lutte des classes qu'avec la religion » (Financial Times)

    Raquel Garrido - Sarkozy à l'OIT : Faites ce que je dis mais pas ce que je fais
    Un merveilleux discours. Si seulement il l'appliquait lui-même !

    Adolfo Pérez Esquivel - «Les enfants ne se considèrent pas comme sujets de droits»
    Le Nobel argentin appelle à se mobiliser pour les adolescents

    Paye, Bricmont, Dermagne... - La Belgique rode sa loi antiterroriste
    Liberté de réunion et d'expression ou construction mentale arbitraire ? Rendez-vous le 14 juillet.

    Salim Lamrani - Les mensonges de Reporters sans frontières sur le Venezuela
    " RSF n'est pas une organisation de défense de la presse mais une entité avec agenda politique"


    obama-colere-iran.jpg

     Le président Medvedev a formulé en juin 2008 à Berlin l'idée d'un traîté de sécurité en Europe dont les pilliers sont le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des Etats, le non-recours à la force armée, le contrôle des armements et le principe selon lequel aucune organisation internationale n'a le droit exclusif d'assurer la sécurité en Europe.
                      




    La « révolution colorée » échoue en Iran
    par Thierry Meyssan*


    La « révolution verte » de Téhéran est le dernier avatar des « révolutions colorées » qui ont permis aux États-unis d’imposer des gouvernements à leur solde dans plusieurs pays sans avoir à recourir à la force. Thierry Meyssan, qui a conseillé deux gouvernements face à ces crises, analyse cette méthode et les raisons de son échec en Iran.

    24 juin 2009

    Depuis
    Beyrouth (Liban)


    obama_vert_fr.jpg

    Les « révolution colorées » sont aux révolutions ce que le Canada Dry est à la bière. Elles y ressemblent, mais n’en ont pas la saveur. Ce sont des changements de régime ayant l’apparence d’une révolution, en ce qu’ils mobilisent de vastes segments du Peuple, mais relevant du coup d’État, en ce qu’il ne visent pas à changer les structures sociales, mais à substituer une élite à une autre pour conduire une politique économique et étrangère pro-US. La « révolution verte » de Téhéran en est le dernier exemple.

    Origine du concept

    Ce concept est apparu dans les années 90, mais trouve ses origines dans les débats US des années 70-80. Après les révélations en chaîne sur les coups d’État fomentés par la CIA dans le monde, et le grand déballage des commissions parlementaires Church et Rockefeller [1], l’amiral Stansfield Turner fut chargé par le président Carter de nettoyer l’agence et de cesser tout soutien aux « dictatures maison ». Furieux, les sociaux démocrates états-uniens (SD/USA) quittèrent le Parti démocrate et rejoignirent Ronald Reagan. Il s’agissait de brillants intellectuels trotskistes [2], souvent liés à la revue Commentary. Lorsque Reagan fut élu, il leur confia la tâche de poursuivre l’ingérence US, mais par d’autres moyens. C’est ainsi qu’ils créent en 1982 la National Endowment for Democracy (NED) [3] et, en 1984, l’United States Institute for Peace (USIP). Les deux structures sont organiquement liées : des administrateurs de la NED siègent au conseil d’administration de l’USIP et vice-versa.

    Juridiquement, la NED est une association à but non lucratif, de droit US, financée par une subvention annuelle votée par le Congrès à l’intérieur du budget du département d’État. Pour mener ses actions, elle les fait co-financer par l’US Agency for International Development (USAID), elle-même rattachée au département d’État.
    En pratique, cette structure juridique n’est qu’un paravent utilisé conjointement par la CIA états-unienne, le MI6 britannique et l’ASIS australien (et occasionnellement par les services canadiens et néo-zélandais).
    La NED se présente comme un organe de « promotion de la démocratie ». Elle intervient soit directement ; soit par ses quatre tentacules : l’une destinée à corrompre les syndicats, une seconde chargée de corrompre les patronats, une troisième pour les partis de gauche et une quatrième pour ceux de droite ; soit encore par l’intermédiaire de fondations amies, telles que la Westminster Foundation for Democracy (Royaume-Uni), l’International Center for Human Rights and Democratic Development (Canada), la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation Robert-Schuman (France), l’International Liberal Center (Suède), l’Alfred Mozer Foundation (Pays-Bas), la Friedrich Ebert Stiftung, la Friedrich Naunmann Stiftung, la Hans Seidal Stiftung et la Heinrich Boell Stiftung (Allemagne). La NED revendique avoir corrompu ainsi plus de 6 000 organisations dans le monde en une trentaine d’années. Tout ça, bien entendu, étant camouflé sous l’apparence de programmes de formation ou d’assistance.

    fr-NED-2.gif

    L’USIP, quant à lui, est une institution nationale états-unienne. Il est subventionné annuellement par le Congrès dans le budget du département de la Défense. À la différence de la NED, qui sert de couverture aux services des trois États alliés, l’USIP est exclusivement états-unien. Sous couvert de recherche en sciences politique, il peut salarier des personnalités politiques étrangères.

    Dès qu’il a disposé de ressources, l’USIP a financé une nouvelle et discrète structure, l’Albert Einstein Institution [4]. Cette petite association de promotion de la non-violence était initialement chargée d’imaginer une forme de défense civile pour les populations d’Europe de l’Ouest en cas d’invasion par le Pacte de Varsovie. Elle a rapidement pris son autonomie et modélisé les conditions dans lesquelles un pouvoir étatique, de quelque nature qu’il soit, peut perdre son autorité et s’effondrer.

    Premières tentatives

    La première tentative de « révolution colorée » a échoué en 1989. Il s’agissait de renverser Deng Xiaoping en s’appuyant sur un de ses proches collaborateurs, le secrétaire général du Parti communiste chinois Zhao Ziyang, de manière à ouvrir le marché chinois aux investisseurs états-uniens et à faire entrer la Chine dans l’orbite US. Les jeunes partisans de Zhao envahirent la place Tienanmen [5]. Ils furent présentés par les médias occidentaux comme des étudiants a-politiques se battant pour la liberté face à l’aile traditionnelle du Parti, alors qu’il s’agissait d’une dissidence à l’intérieur du courant de Deng entre nationalistes et pro-US. Après avoir longtemps résisté aux provocations, Deng décida de conclure par la force. La répression fit entre 300 et 1000 morts selon les sources.
    20 ans plus tard, la version occidentale de ce coup d’État raté n’a pas variée. Les médias occidentaux qui ont couvert récemment cet anniversaire en le présentant comme une « révolte populaire » se sont étonnés de ce que les Pékinois n’ont pas gardé souvenir de l’événement. C’est qu’une lutte de pouvoir au sein du Parti n’avait rien de « populaire ». Ils ne se sentaient pas concernés.

    La première « révolution colorée » réussit en 1990. Alors que l’Union soviétique était en cours de dissolution, le secrétaire d’État James Baker se rendit en Bulgarie pour participer à la campagne électorale du parti pro-US, abondamment financé par la NED [6]. Cependant, malgré les pressions du Royaume-Uni, les Bulgares, effrayés par les conséquences sociales du passage de l’URSS à l’économie de marché, commirent l’impardonnable faute d’élire au Parlement une majorité de post-communistes. Alors que les observateurs de la Communauté européenne certifièrent la bonne tenue du scrutin, l’opposition pro-US hurla à la fraude électorale et descendit dans la rue. Elle installa un campement au centre de Sofia et plongea le pays dans le chaos six mois durant, jusqu’à ce que le Parlement élise le pro-US Zhelyu Zhelev comme président.

    La « démocratie » : vendre son pays à des intérêts étrangers à l’insu de sa population

    Depuis lors, Washington n’a cessé d’organiser des changements de régime, un peu partout dans le monde, par l’agitation de rue plutôt que par des juntes militaires. Il importe ici de cerner les enjeux.
    Au-delà du discours lénifiant sur la « promotion de la démocratie », l’action de Washington vise à l’imposition de régimes qui lui ouvrent sans conditions les marchés intérieurs et s’alignent sur sa politique étrangère. Or, si ces objectifs sont connus des dirigeants des « révolutions colorées », ils ne sont jamais discutés et acceptés par les manifestants qu’ils mobilisent. Et, dans le cas où ces coup d’État réussissent, les citoyens ne tardent pas à se révolter contre les nouvelles politiques qu’on leur impose, même s’il est trop tard pour revenir en arrière.
    Par ailleurs, comment peut-on considérer comme « démocratiques » des oppositions qui, pour prendre le pouvoir, vendent leur pays à des intérêts étrangers à l’insu de leur population ?

    En 2005, l’opposition kirghize conteste le résultat des élections législatives et amène à Bichkek des manifestants du Sud du pays. Ils renversent le président Askar Akaïev. C’est la « révolution des tulipes ». L’Assemblée nationale élit comme président le pro-US Kourmanbek Bakiev. Ne parvenant pas à maîtriser ses supporters qui pillent la capitale, ils déclare avoir chassé le dictateur et feint de vouloir créer un gouvernement d’union nationale. Il fait sortir de prison le général Felix Kulov, ancien maire de Bichkek, et le nomme ministre de l’Intérieur, puis Premier ministre. Lorsque la situation est stabilisée, Bakaiev se débarrasse de Kulov et vend, sans appel d’offre et avec des dessous de table conséquents, les quelques ressources du pays à des sociétés US et installe une base militaire US à Manas. Le niveau de vie de la population n’a jamais été aussi bas. Felix Kulov propose de relever le pays en le fédérant, comme par le passé, à la Russie. Il ne tarde pas à retourner en prison.

    Un mal pour un bien ?

    On objecte parfois, dans le cas d’États soumis à des régimes répressifs, que si ces « révolutions colorées » n’apportent qu’une démocratie de façade, elles procurent néanmoins un mieux-être aux populations. Or, l’expérience montre que rien n’est moins sûr. Les nouveaux régimes peuvent s’avérer plus répressifs que les anciens.

    En 2003, Washington, Londres et Paris [7] organisent la « révolution des roses » en Géorgie [8]. Selon un schéma classique, l’opposition dénonce des fraudes électorales lors des élections législatives et descend dans la rue. Les manifestants contraignent le président Edouard Chevardnadze à fuir et prennent le pouvoir. Son successeur Mikhail Saakachvili ouvre le pays aux intérêts économiques US et rompt avec le voisin russe. L’aide économique promise par Washington pour se substituer à l’aide russe ne vient pas. L’économie, déjà compromise, s’effondre. Pour continuer à satisfaire ses commanditaires, Saakachvili doit imposer une dictature [9]. Il ferme des médias et remplit les prisons, ce qui n’empêche absolument pas la presse occidentale de continuer à le présenter comme « démocrate ». Condamné à la fuite en avant, Saakachvili décide de se refaire une popularité en se lançant dans une aventure militaire. Avec l’aide de l’administration Bush et d’Israël auquel il a loué des bases aériennes, il bombarde la population d’Ossétie du Sud, faisant 1600 morts, dont la plupart ont la double nationalité russe. Moscou riposte. Les conseillers états-uniens et israéliens s’enfuient [10]. La Géorgie est dévastée.

    Assez !

    Le mécanisme principal des « révolutions colorées » consiste à focaliser le mécontentement populaire sur la cible que l’on veut abattre. Il s’agit d’un phénomène de psychologie des masses qui balaye tout sur son passage et auquel aucun obstacle raisonnable ne peut être opposé. Le bouc-émissaire est accusé de tous les maux qui accablent le pays depuis au moins une génération. Plus il résiste, plus la colère de la foule croît. Lorsqu’il cède ou qu’il esquive, la population retrouve ses esprits, les clivages raisonnables entre ses partisans et ses opposants réapparaissent.

    En 2005, dans les heures qui suivent l’assassinat de l’ex-Premier ministre Rafik Hariri, la rumeur se répand au Liban qu’il a été tué par « les Syriens ». L’armée syrienne, qui —en vertu de l’Accord de Taëf— maintient l’ordre depuis la fin de la guerre civile, est conspuée. Le président syrien, Bachar el-Assad, est personnellement mis en cause par les autorités états-uniennes, ce qui tient lieu de preuve pour l’opinion publique. À ceux qui font remarquer que —malgré des moments orageux— Rafik Hariri a toujours été utile à la Syrie et que sa mort prive Damas d’un collaborateur essentiel, on rétorque que le « régime syrien » est si mauvais en soi qu’il ne peut s’empêcher de tuer même ses amis. Les Libanais appellent de leurs vœux un débarquement des GI’s pour chasser les Syriens. Mais, à la surprise générale, Bachar el-Assad, considérant que son armée n’est plus la bienvenue au Liban alors que son déploiement lui coûte cher, retire ses hommes. Des élections législatives sont organisées qui voient le triomphe de la coalition « anti-syrienne ». C’est la « révolution du cèdre ». Lorsque la situation se stabilise, chacun se rend compte et que, si des généraux syriens ont par le passé pillé le pays, le départ de l’armée syrienne ne change rien économiquement. Surtout, le pays est en danger, il n’a plus les moyens de se défendre face à l’expansionnisme du voisin israélien. Le principal leader « anti-syrien », le général Michel Aoun, se ravise et passe dans l’opposition. Furieux, Washington multiplie les projets pour l’assassiner. Michel Aoun s’allie au Hezbollah autour d’une plate-forme patriotique. Il était temps : Israël attaque.

    Dans tous les cas, Washington prépare à l’avance le gouvernement « démocratique », ce qui confirme bien qu’il s’agit d’un coup d’État déguisé. La composition de la nouvelle équipe est gardée secrète le plus longtemps possible. C’est pourquoi la désignation du bouc-émissaire se fait sans jamais évoquer d’alternative politique.

    En Serbie, les jeunes « révolutionnaires » pro-US ont choisi un logo appartenant à l’imaginaire communiste (le poing levé) pour masquer leur subordination aux États-Unis. Ils ont pris comme slogan « Il est fini ! », fédérant ainsi les mécontents contre la personnalité de Slobodan Milosevic qu’ils ont rendu responsable des bombardements du pays pourtant effectués par l’OTAN. Ce modèle a été dupliqué en nombre, par exemple le groupe Pora ! en Ukraine, ou Zubr en Biélorussie.

    Une non-violence de façade

    Les communicants du département d’État veillent à l’image non-violente des « révolutions colorées ». Toutes mettent en avant les théories de Gene Sharp, fondateur de l’Albert Einstein Institution. Or, la non-violence est une méthode de combat destinée à convaincre le pouvoir de changer de politique. Pour qu’une minorité s’empare du pouvoir et l’exerce, il lui faut toujours, à un moment ou à une autre, utiliser la violence. Et toutes les « révolutions colorées » l’ont fait.

    JPEG - 5.4 ko
    Srdja Popovic (à gauche), leader serbe du mouvement Otpor, Gene Sharp, fondateur de l’Albert Einstein Institution (au centre) et son adjoint le colonel Robert Helvey, doyen de l’École de formation des attachés militaires d’ambassade.

    En 2000, alors que le mandat du président Slobodan Milosevic courait encore pour un an, il convoqua des élections anticipées. Lui-même et son principal opposant, Vojislav Koštunica, se retrouvèrent en ballotage. Sans attendre le second tour de scrutin, l’opposition cria à la fraude et descendit dans la rue. Des milliers de manifestants affluèrent vers la capitale, dont les mineurs de Kolubara. Leurs journées de travail étaient indirectement payées par la NED, sans qu’ils aient conscience d’être rémunérés par les États-Unis. La pression de la manifestation étant insuffisante, les mineurs attaquèrent des bâtiments publics avec des bulldozers qu’ils avaient acheminé avec eux, d’où le nom de « révolution des bulldozers ».

    Dans le cas où la tension s’éternise et que des contre-manifestations s’organisent, la seule solution pour Washington est de plonger le pays dans le chaos. Des agents provocateurs sont alors postés dans les deux camps qui tirent sur la foule. Chaque partie peut constater que ceux d’en face ont tiré alors qu’ils s’avançaient pacifiquement. L’affrontement se généralise.

    En 2002, la bourgeoisie de Caracas descend dans la rue pour conspuer la politique sociale du président Hugo Chavez [11]. Par d’habiles montages, les télévisions privées donnent l’impression d’une marée humaine. Ils sont 50 000 selon les observateurs, 1 million d’après la presse et le département d’État. Survient alors l’incident du pont Llaguno. Les télévisions montrent clairement des pro-chavistes armes à la main tirant sur la foule. Dans une conférence de presse, le général de la Garde nationale et vice-ministre de la sécurité intérieure confirme que les « milices chavistes » ont tiré sur le peuple faisant 19 morts. Il démissionne et appelle au renversement de la dictature. Le président ne tarde pas à être arrêté par des militaires insurgés. Mais le Peuple par millions descend dans la capitale et rétablit l’ordre constitutionnel.
    Une enquête journalistique ultérieure reconstituera en détail la tuerie du pont Llaguno. Elle mettra en évidence un montage fallacieux des images, dont l’ordre chronologique a été falsifié comme l’attestent les cadrans des montres des protagonistes. En réalité, ce sont les chavistes qui étaient agressés et qui, après s’être repliés, tentaient de se dégager en utilisant des armes à feu. Les agents provocateurs étaient des policiers locaux formés par une agence US [
    12].

    En 2006, la NED réorganise l’opposition au président kenyan Mwai Kibaki. Elle finance la création du Parti orange de Raila Odinga. Celui-ci reçoit le soutien du sénateur Barack Obama, accompagné de spécialistes de la déstabilisation (Mark Lippert, actuel chef de cabinet du conseiller de sécurité nationale, et le général Jonathan S. Gration, actuel envoyé spécial du président US pour le Soudan). Participant à un meeting d’Odinga, le sénateur de l’Illinois s’invente un vague lien de parenté avec le candidat pro-US. Cependant Odinga perd les élections législatives de 2007. Soutenu par le sénateur John McCain, en sa qualité de président de l’IRI (le pseudopode républicain de la NED), il conteste la sincérité du scrutin et appelle ses partisans à descendre dans la rue.
    C’est alors que des messages SMS anonymes sont diffusés en masse aux électeurs de l’ethnie Luo. « Chers Kenyans, les Kikuyu ont volé l’avenir de nos enfants…nous devons les traiter de la seule manière qu’ils comprennent… la violence ». Le pays, pourtant un des plus stables d’Afrique, s’embrase soudainement. Après des journées d’émeutes, le président Kibaki est contraint d’accepter la médiation de Madeleine Albright, en sa qualité de présidente du NDI (le pseudopode démocrate de la NED). Un poste de Premier ministre est créé qui revient à Odinga. Les SMS de la haine n’ayant pas été envoyés depuis des installations kenyanes, on se demande quelle puissance étrangère a pu les expédier.

    La mobilisation de l’opinion publique internationale

    Au cours des dernières années, Washington a eu l’occasion de lancer des « révolutions colorées » avec la conviction qu’elles échoueraient à prendre le pouvoir mais qu’elle permettrait de manipuler l’opinion publique et les institutions internationales.

    En 2007, de nombreux Birmans s’insurgent contre l’augmentation des prix du fuel domestique. Les manifestations dégénèrent. Les moines bouddhistes prennent la tête de la contestation. C’est la « révolution safran » [13]. En réalité, Washington n’a que faire du régime de Rangoon ; ce qui l’intéresse, c’est d’instrumenter le Peuple birman pour faire pression sur la Chine qui a des intérêts stratégiques en Birmanie (pipelines et base militaire de renseignement électronique). Dès lors, l’important est de mettre en scène la réalité. Des images prises par des téléphones portables apparaissent sur YouTube. Elles sont anonymes, invérifiables et hors contexte. Précisément, leur apparente spontanéité leur donne autorité. La Maison-Blanche peut imposer son interprétation des vidéos.

    Plus récemment, en 2008, des manifestations estudiantines paralysent la Grèce à la suite du meurtre d’un jeune homme de 15 ans par un policier. Rapidement des casseurs font leur apparition. Ils ont été recrutés au Kosovo voisin et acheminés par autobus. Les centre-villes sont saccagés. Washington cherche à faire fuir les capitaux vers d’autres cieux et à se réserver le monopole des investissements dans les terminaux gaziers en construction. Une campagne de presse va donc faire passer le poussif gouvernement Karamanlis pour celui des colonels. Facebook et Twittter sont utilisés pour mobiliser la diaspora grecque. Les manifestations s’étendent à Istanbul, Nicosie, Dublin, Londres, Amsterdam, La Haye, Copenhague, Francfort, Paris, Rome, Madrid, Barcelone, etc.

    La révolution verte

    L’opération conduite en 2009 en Iran s’inscrit dans cette longue liste de pseudos révolutions. En premier lieu, le Congrès vote en 2007 une enveloppe de 400 millions de dollars pour « changer le régime » en Iran. Celle-ci s’ajoute aux budgets ad hoc de la NED, de l’USAID, de la CIA et tutti quanti. On ignore comment cet argent est utilisé, mais trois groupes principaux en sont destinataires : la famille Rafsandjani, la famille Pahlevi, et les Moudjahidines du peuple.

    L’administration Bush prend la décision de commanditer une « révolution colorée » en Iran après avoir confirmé la décision de l’état-major de ne pas attaquer militairement ce pays. Ce choix est validé par l’administration Obama. Par défaut, on rouvre donc le dossier de « révolution colorée », préparé en 2002 avec Israël au sein de l’American Enterprise Institute. À l’époque j’avais publié un article sur ce dispositif [14]. Il suffit de s’y reporter pour identifier les protagonistes actuels : il a été peu modifié. Une partie libanaise a été ajoutée prévoyant un soulèvement à Beyrouth en cas de victoire de la coalition patriotique (Hezbollah, Aoun) aux élections législatives, mais elle a été annulée.

    Le scénario prévoyait un soutien massif au candidat choisi par l’ayatollah Rafsandjani, la contestation des résultats de l’élection présidentielle, des attentats tous azimuts, le renversement du président Ahmadinejad et du guide suprême l’ayatollah Khamenei, l’installation d’un gouvernement de transition dirigé par Mousavi, puis la restauration de la monarchie et l’installation d’un gouvernement dirigé par Sohrab Shobani.

    Comme imaginé en 2002, l’opération a été supervisée par Morris Amitay et Michael Ledeen. Elle a mobilisé en Iran les réseaux de l’Irangate.
    Ici un petit rappel historique est nécessaire. L’Irangate est une vente d’armes illicite : la Maison-Blanche souhaitait approvisionner en armes les Contras nicaraguayens (pour lutter contre les sandinistes) d’une part et l’Iran d’autre part (pour faire durer jusqu’à épuisement la guerre Iran-Irak), mais en était interdit par le Congrès. Les Israéliens proposèrent alors de sous-traiter les deux opérations à la fois. Ledeen, qui est double national États-unien/Israélien sert d’agent de liaison à Washington, tandis que Mahmoud Rafsandjani (le frère de l’ayatollah) est son correspondant à Téhéran. Le tout sur fond de corruption généralisée. Lorsque le scandale éclate aux États-Unis, une commission d’enquête indépendante est dirigée par le sénateur Tower et le général Brent Scowcroft (le mentor de Robert Gates).
    Michael Ledeen est un vieux briscard des opérations secrètes. On le trouve à Rome lors de l’assassinat d’Aldo Moro, on le retrouve dans l’invention de la piste bulgare lors de l’assassinat de Jean-Paul II, ou plus récemment dans l’invention de l’approvisionnement de Saddam Hussein en uranium nigérian. Il travaille aujourd’hui à l’American Enterprise Institute [
    b15">15] (aux côtés de Richard Perle et Paul Wolfowitz) et à la Foundation for the Defense of Democracies [16].
    Morris Amitay est ancien directeur de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC). Il est aujourd’hui vice-président du Jewish Institute for National Security Affairs (JINSA) et directeur d’un cabinet conseil pour de grandes firmes d’armement.

    Le 27 avril dernier, Morris et Ledeen organisaient un séminaire sur l’Iran à l’American Enterprise Institute à propos des élections iraniennes, autour du sénateur Joseph Lieberman. Le 15 mai dernier, nouveau séminaire. La partie publique consistait en une table ronde animée par l’ambassadeur John Bolton à propos du « grand marchandage » : Moscou accepterait-il de laisser tomber Téhéran en échange du renoncement de Washington au bouclier anti-missile en Europe centrale ? L’expert français Bernard Hourcade participait à ces échanges. Simultanément, l’Institut lançait un site internet destiné à la presse dans la crise à venir : IranTracker.org. Le site inclut une rubrique sur les élections libanaises.

    En Iran, il appartenait à l’ayatollah Rafsandjani de renverser son vieux rival, l’ayatollah Khamenei. Issu d’une famille d’agriculteurs, Hachemi Rafsandjani a fait fortune dans la spéculation immobilière sous le Chah. Il est devenu le principal grossiste en pistaches du pays et a arrondi sa fortune durant l’Irangate. Ses avoirs sont évalués à plusieurs milliards de dollars. Devenu l’homme le plus riche d’Iran, il a été successivement président du parlement, président de la République et aujourd’hui président du Conseil de discernement (instance d’arbitrage entre le parlement et le Conseil des gardiens de la constitution). Il représente les intérêts du bazar, c’est-à-dire des commerçants de Téhéran.
    Durant la campagne électorale, Rafsandjani avait fait promettre à son ex-adversaire devenu son poulain, Mirhossein Mousavi, de privatiser le secteur pétrolier.

    Sans connexion aucune avec Rafsandjani, Washington a fait appel aux Moudjahidines du peuple [17]. Cette organisation protégée par le Pentagone est considérée comme terroriste par le département d’État et l’a été par l’Union européenne. Elle a effectivement mené de terribles opérations dans les années 80, dont un méga-attentat qui coûta la vie à l’ayatollah Behechti ainsi qu’à quatre ministre, six ministres adjoints et le quart du groupe parlementaire du Parti de la république islamique. L’organisation est commandée par Massoud Rajavi, qui épouse en première noces la fille du président Bani Sadr, puis la cruelle Myriam en seconde noces. Son siège est installé en région parisienne et ses bases militaires en Irak, d’abord sous la protection de Saddam Husein, puis aujourd’hui sous celle du département de la Défense. Ce sont les Moudjahidines qui ont assuré la logistique des attentats à la bombe durant la campagne électorale [18]. C’est à eux qu’il revenait de provoquer des accrochages entre militants pro et anti-Ahmadinejad, ce qu’ils ont probablement fait.

    1-251.jpgDans le cas où le chaos se serait installé, le Guide suprême aurait pu être renversé. Un gouvernement de transition, dirigé par Mirhussein Mousavi aurait privatisé le secteur pétrolier et rétabli la monarchie. Le fils de l’ancien Shah, Reza Cyrus Pahlavi, serait remonté sur le trône et aurait désigné Sohrab Sobhani comme Premier ministre.
    Dans cette perspective, Reza Pahlavi a publié en février un livre d’entretiens avec le journaliste français Michel Taubmann. Celui-ci est directeur du bureau d’information parisien d’Arte et préside le Cercle de l’Observatoire, le club des néo-conservateurs français.
    On se souvient que Washington avait prévu identiquement le rétablissement de la monarchie en Afghanistan. Mohammed Zaher Shah devait reprendre son trône à Kaboul et Hamid Karzai devait être son Premier ministre. Malheureusement, à 88 ans, le prétendant était devenu sénile. Karzai devint donc président de la République. Comme Karzai, Sobhani est double national états-unien. Comme lui, il travaille dans le secteur pétrolier de la Caspienne.

    Côté propagande, le dispositif initial était confié au cabinet Benador Associates. Mais il a évolué sous l’influence de l’assistante du secrétaire d’État pour l’Éducation et la Culture, Goli Ameri. Cette iranienne-états-unienne est une ancienne collaboratrice de John Bolton. Spécialiste des nouveaux médias, elle a mis en place des programmes d’équipement et de formation à l’internet pour les amis de Rafsandjani. Elle a aussi développé des radios et télévisions en langue farsi pour la propagande du département d’État et en coordination avec la BBC britannique.

    La déstabilisation de l’Iran a échoué parce que le principal ressort des « révolutions colorées » n’a pas été correctement activé. MirHussein Mousavi n’est pas parvenu à cristalliser les mécontentements sur la personne de Mahmoud Ahmadinejad. Le Peuple iranien ne s’est pas trompé, il n’a pas rendu le président sortant responsables des conséquences des sanctions économiques états-uniennes sur le pays. Dès lors, la contestation s’est limitée à la bourgeoisie des quartiers nord de Téhéran. Le pouvoir s’est abstenu d’opposer des manifestations les unes contre les autres et a laissé les comploteurs se découvrir.
    Cependant, il faut admettre que l’intoxication des médias occidentaux a fonctionné. L’opinion publique étrangère a réellement cru que deux millions d’Iraniens étaient descendus dans la rue, lorsque le chiffre réel est au moins dix fois inférieur. Le maintien en résidence des correspondants de presse a facilité ces exagérations en les dispensant de fournir les preuves de leurs imputations.

    Ayant renoncé à la guerre et échoué à renverser le régime, quelle carte reste-t-il dans les mains de Barack Obama ?

    Thierry Meyssan

    Analyste politique, fondateur du Réseau Voltaire. Dernier ouvrage paru : L’Effroyable imposture 2 (le remodelage du Proche-Orient et la guerre israélienne contre le Liban).



    Vous vous souvenez de ce que je vous ai dit dès les premières heures d'émeutes ? "C'est un essai de révolution colorée", alors que la Pensée Unique fonctionnait à plein !!! Et dès le départ, j'ai songé à un attentat pour l'avion d'Air France ! Eva

    http://bridge.over-blog.org/article-33083146.html - Voltairenet.org





    Woody Allen envisage de faire tourner Carla Bruni...

    345d1zo.jpg 

    http://laplote.over-blog.fr/article-33042224.html


    FR2, Envoyé Spécial: propagande de guerre
    à pleines doses ! Par Eva R-sistons

    envoye-special.jpg 

    On savait que les animatrices d'Envoyé Spécial étaient de zélés instruments du Pouvoir, farouchement sarkoziennes. Pour la neutralité, première qualité du journaliste digne de ce nom, avec ces demoiselles, on repassera ! De vrais reportages ? Pas du tout,  seulement des sujets de société pour distraire, jamais pour informer.

    Par contre, ce soir on a eu droit à un sujet vraiment d'actualité. Qu'en ont fait ces demoiselles ? Morceaux choisis :

    - Il n'y a pas de liberté en Iran
    - Charges violentes contre tous ceux de la rue; frappés par les flics
    - Chez eux, seul lieu où ils sont en sécurité
    - Rock ? Pas possible de jouer en public
    - Je voudrais la liberté, marcher libre; Tout est vraiment interdit, même la musique
    - On n'a pas de soutien de l'Occident (!!!)
    - Vous avez raison d'avoir PEUR ! La peur s'installe partout
    - Vous n'avez pas le droit de parler ? Rép.: On parle en faisant silence et avec le désir de justice...
    - Regardez le monde qu'il y a à manifester ! (NB Voir Meyssan, les beaux quartiers...) Plus d'un million de personnes ! Et le cortège ne cesse de grossir !
    - Son seul crime ? Etre journaliste !
    - Soudain, des tirs retentissent...
    - On nous dit qu'il y a de nombreux blessés... Ils ont tiré sur la foule...  Ca devient dangereux !
    - Les milices du pouvoir attaquent les étudiants dans leurs dortoirs; il y a des morts. Le campus est attaqué ! Ils pénètrent dans les facs, ils saccagent tout en toute impunité ! Il y a des traces de coups ici, et là de sang...
    - Ils ont tout cassé ! C'est comme la guerre !  Le feu partout ! (Israël se prépare à attaquer, les Européens auront été au préalable conditionnés. Tout compréhensifs, ou partants comme chair à canons pour délivrer l'Iran de ses bourreaux !) 
    - Combien de victimes parmi les étudiants ? Impossible à savoir !
    - Tout étudiant parlant à un journaliste occidental est menacé d'arrestation !
    - Ils ont peur ! PEUR !
    - 5 morts à la fac, 18 en tout avec ceux d'hier !
    - Ils vont continuer à tuer des ETUDIANTS ? Oui, tant qu'ils ne se calmeront pas !
    - Ce sont des MALADES ! Ils frappent, ils TUENT !

    Mesdemoiselles, ce que vous faites est criminel ! Vous incitez à la guerre, par votre propagande contre un Etat souverain, en préparant les esprits à un conflit, à l'aide d'extraits uniquement à charge contre l'Iran ! Dois-je vous apprendre votre métier ? Un journaliste digne de ce nom écoute les deux camps, pas un seul ! Il n'est l'avocat d'aucun parti ! Il informe seulement de la réalité ! Dans votre sale reportage, vous recueillez tout ce qui sert votre démonstration ! FR2 (Service Politique) est aux mains des sionistes, et donc à travers les journalistes c'est Israël, en France, qui fait sa propagande contre l'Iran, pour mieux l'attaquer ensuite, voler ses ressources et dominer la région ! Mesdemoiselles, dans la Bible il est dit que les peuples du monde entier se retourneront contre Israël. Pourquoi ? Parce qu'ils seront horrifiés par vos atrocités ! Et vous serez complices de toutes ces abominations ! Car vous vous servez arbitrairement de votre métier pour faire de la propagande contre un Etat souverain, contre lequel les Services secrets anglais, américains, israéliens, formentent un coup d'Etat ! Vous mentez aux télespectateurs ! Vous trahissez votre fonction ! Vous préparez la guerre ! Honte à vous, vous desservez le métier de journaliste, vous devriez vous retrouver devant un Tribunal !

    Je vais vous l'apprendre, mesdemoiselles les soubrettes des marchands d'armes et des sionistes : Tous ces événements, tout  ce chaos, sont produits par l'Occident lui-même, pour installer une "belle" démocratie entachée de sang ! Et je suis sûre que la jeune fille tuée, véritable icône de vos atrocités, a été sacrifiée par l'Occident lui-même pour que son image fasse le tour du monde, pour que les jeunes s'identifient à elle et, révulsés, pour qu'ils prennent les armes contre ces barbares d'Iraniens ! Anne Franck n'est-elle pas devenue un symbole vivant ? (Et puisque nous sommes sans cesse manipulés, en toutes occasions, je me demande si l'Occident machiavélique n'a pas inventé son personnage pour attendrir dans les chaumières et servir la cause du sionisme qui dévaste le monde avec ses alliés anglo-saxons !)

    J'accuse Envoyé Spécial d'être une courroie de transmission du pouvoir, un ignoble instrument de propagande pour des causes contraires aux intérêts des peuples !

    Je loue l'Iran d'avoir su déjouer le complot de l'Occident, comme le Gl de Gaulle le 18 juin a su lancer un appel à son peuple, pour qu'il se libère de l'envahisseur étranger, du joug le menaçant ! Et j'invite FR2 à faire enfin ce pour quoi les contribuables Français le paient : de l'information. Par exemple, en réalisant des reportages sur les dégénérés qui programment le malheur de l'humanité à Bilderberg, David Rockefeller en tête, ou sur les crises et les pandémies provoquées par l'Oligarchie, ou sur les projets de réduction de la population, ou sur les guerres en gestation ! Les sujets, il y en a, mais vous les masquez tous en détournant l'attention sur des thèmes frivoles, en falsifiant, en mentant, en désinformant, en taisant, en faisant de la propagande pour vos sales guerres impériales !

    Mesdemoiselles, vous êtes la lie du journalisme, et j'appelle tous mes lecteurs à boycotter cette émission pourrie ! Ce serait justice. Et bénéfique pour eux!

    Eva R-sistons 

    envoye-special.jpg 


    monde-diplomatique.fr (archives juillet 2007)

    Des Caraïbes à l’Afghanistan, en passant par l’Europe

    Quand une respectable fondation
    prend le relais de la CIA


    Iran, Chili, Nicaragua… Depuis les annés 1950, les guerres « sales » menées par la Central Intelligence Agency (CIA) défraient régulièrement la chronique et, lorsqu’elles sont révélées, font même parfois scandale aux Etats-Unis. En créant la Fondation nationale pour la démocratie, le président Ronald Reagan a doté Washington d’un outil moins voyant et surtout moins controversé que la CIA. Mais dont l’objectif reste le même : déstabiliser, par le financement de leurs oppositions, les gouvernements non amis.

    « Une grande partie de ce que nous faisons aujourd’hui, la CIA le faisait clandestinement il y a vingt-cinq ans (1). 

    suite ici : http://bridge.over-blog.org/article-33127490.html

     

    Allemagne, laboratoire de ce qui nous attend.
    A lire absolument, en entier !
    http://bridge.over-blog.org/article-33113734.html

     

    Repost 0
    Published by Eva R-sistons - dans Europe
    commenter cet article
    10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 22:39

    J'aime tellement ces images, découvertes sur le blog
    d'un de mes commentateurs, que je les offre à mes lecteurs, pour le plaisir des yeux. Eva, artiste aussi.


    http://tof-enfantdenovembre.over-blog.com/

    La mort de l'Europe Etats-Nations
    Qu'en pensent les Pères fondateurs ?

    Vers un super-Etat européen ?
    Et succursale de l'Empire.
    Comme supplétif pour ses guerres !



    Chers lecteurs,

    Et si ce qu'on nous présente partout comme une démocratie-modèle, était une imposture ? Et si l'Occident devenait une sorte de super-Etat totalitaire, gendarme, prédateur, militaro-financier, impérialiste, au seul service d'une oligarchie cynique et cupide ? Ne tolérant aucune autre puissance, aucune autre idéologie, aucune autre culture ?

    Ainsi, on est en train d'encercler la Russie, notamment dans le Caucase, et la Chine, pour les affaiblir, en les fragmentant toujours plus - il m'apparaît clairement que l'éclatement de l'URSS a été planifié par l'Empire, afin de limiter son influence - une influence pouvant être considérable, eu égard à la quantité de ressources sur son sol, suscitant toutes les convoitises et les jalousies ! De la même façon, la Yougoslavie unie et socialiste a été dépecée au seul profit de l'Empire anglo-usraélien, qui, au lieu d'être un "gendarme" soucieux de veiller à la bonne marche des affaires du monde - à l'intérêt général- , a sacrifié délibérément la vie des peuples, leurs besoins, au souci de restreindre la puissance d' un Etat proche du bloc soviétique, et à la mise en place de bases de l'OTAN.  

    Et ce qui m'apparaît clairement aujourd'hui, également, c'est qu'on se sert désormais d'une Europe en voie de reddition complète (reddition aux diktats de  l'Empire comme à son idéologie ultra-libérale aux effets si pernicieux, sacrifiant les services publics, les protections sociales ou du Travail) pour augmenter la puissance américano-israélienne, une puissance qui ne profite qu'à une "élite" - de bandits sans foi ni loi. A des familles titanesques, se servant du manteau de la religion ou de l'humanitaire, pour mieux masquer leurs égoïstes desseins : Celles des Bush, Cheney, Rockefeller, Rothschild, Kissinger, Kouchner-Ockrent.. pour ne citer que ces noms. 

    Ainsi, l'Europe indépendante, de la paix, des peuples, des nations, a-t-elle peu à peu fait place à une entité supra-nationale vassale des usraéliens,  au seul service de la Haute Finance occidentale, secondée par des technocrates, de grands industriels, des journalistes aux ordres, des barbouzes, des miliciens - on comprend l'émoi des Armées des nations, peu à peu remplacées par des mercenaires sans loi ....

    L' Europe ne va bientôt plus exister en tant que telle. Elle ne sera  qu'une succursale de l 'Empire du Mal, servant de relais à ses intérêts, docilement, servilement, à travers un Parlement chambre d'enregistrement, des parlementaires-marionnettes, et des technocrates complètement coupés du réel, des peuples, de leurs besoins même les plus
    vitaux.

    Et ce ne sont pas les gesticulations d'un Cohn-Bendit passé de l'idéal de mai 68 aux vicissitudes d'un libéralisme carnassier aux abois, de l'idéal de justice à la défense d'intérêts communautaristes et s'accomodant de mieux en mieux aux dérives de la mondialisation malheureuse, ce ne sont pas ces gesticulations pour s'en prendre à une Chine causant au final moins de dommages au monde que l'Europe alliée à l'Empire, qui feront oublier la pente très dangereuse dans laquelle nous sommes en train de sombrer, pour le seul bénéfice d'une minorité de puissants sans scrupules, au risque d'ailleurs d'être tous entraînés dans une nouvelle guerre dont nous ne voulons pas.

    Sarkozy à la tête de cette Europe maléfique, s'apprête à piétiner le vote du peuple irlandais, comme le nôtre, et nous ne serons pas consultés quand, certainement bientôt, la guerre sera déclarée sous un prétexte futile ou mensonger. Quitte à créer un attentat majeur - genre bombe sur la Tour-Eiffel - pour convaincre les récalcitrants du bien-fondé de la guerre de civilisation, contre un terrorisme qui est d'abord celui d' Etats cupides avides de faire main-basse sur les ressources des autres, avant d'être le fait de quelques fanatiques frustrés par le deux poids deux mesures qui préside aux politiques mondiales - selon que l'on se trouve au Sud ou au Nord, que l'on ait une bombe israélienne ou iranienne.

    Une fois de plus, un Sarkozy opportuniste s'est saisi, après celui de Jaurès ou de Guy Moquet, d'un nouveau mythe,  celui du dernier poilu, dont le dernier cri sur terre aura pourtant été : "Plus jamais ça" ! Mais après le charbon-acier, le Pétrole a besoin de ses holocaustes. Nous en serons les prochaines victimes ! Et cette fois encore, avec l'Europe en première ligne, pour défendre sa prétendue civilisation.

    Une civilisation teintée d'américanisme, qui ressemble de plus en plus à la barbarie - à la dictature d'une poignée de salopards indifférents au sort des peuples ! Faisant d'eux le marche-pieds de leurs colossales fortunes.  

    Quand sera-t-on débarrassé d'une telle engeance ? Elle pollue le monde !

    Alors, les peuples pourraient faire la fête. En retrouvant leur liberté. A moins que d'autres tyrans ne se lèvent, encore et toujours ?

    Votre Eva


    TAGS : Guy Moquet, Jaurès, Cohn-Bendit, Sarkozy, barbarie, civilisation, Pétrole, USA, Empire, dernier poilu, Bush, Cheney, Kouchner-Ockrent, Rockefeller, Rothschild, Kissinger, OTAN, Chine, Russie, URSS, Caucase, Yougoslavie, Occident, totalitaire, Samourais...


    UPR - Libérons la France du piège européen
    http://www.u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=3
    http://www.verites.org/article-19227260.html


    Des messages subliminaux
    sur les chèques ?


    Pour quelle Europe ? Avouable ?

    Est subliminale toute perception qui est en dessous (sub) d’un seuil (limen) qui est celui de la conscience. Tout stimulus dont on n’est pas conscient est réputé subliminal. En réalité, c’est un peu plus compliqué et il nous faut en premier lieu dissocier le subliminal visuel et le subliminal sonore. Venu des Etats-Unis ? au début des années cinquante, il fut assimilé à "manipulation des foules" ou "viol des consciences" et est interdit par la Loi

    -  Démonstration (à vérifier par vous même, sur le votre..) :
    Voir
    http://pasmollir.com/Des-messages-subliminaux-sur-les.html

    En scannant ces "lignes" avec un grossissement à 1200 ou 2400 ppi (ou en regardant avec une bonne loupe) on s’aperçoit qu’il ne s’agit pas d’une ligne mais d’une succession de caractères.

    LEUROPENESEFERAPASDUNCOUPNIDANSUNECONSTRUCTIONDENSEMBLE
    ELLESEFERAPARDESREALISATIONSCONCRETESCREANTDABORDUNESOLIDARITE
    DEFAIT

    soit : "L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait."

    (..) Cette Europe qu’on nous présente comme merveilleuse, mais qui avance à mots couverts, a peut-être des dessous bien moins avouables qu’on voudrait nous le faire croire...

    (..) Comment expliquer que toutes les banques utilisent ces mêmes messages subliminaux dans leurs chéquiers et ce sans nous avertir ?

    Mais cela n’a pas de sens, un chèque peut être libellé sur papier libre ! Et pourquoi ne pas inscrire le nom de la banque ou une série de chiffres plutôt qu’une déclaration de foi pour la construction d’un super-Etat européen ?

    Ce texte de Robert Schuman indiquait comment allait être menée la construction européenne : non pas comme une "construction d’ensemble", visible par tous, supprimant d’emblée les souverainetés nationales, ce qui serait promis à un échec évident.

    Mais en opérant par petites touches, en retirant peu à peu aux Etats leurs prérogatives nationales, en commençant par des "réalisations concrètes" qui semblent aller de soi, de façon que les peuples ne discernent jamais le projet final et se retrouvent

    au bout du compte avec un super-Etat européen qu’ils n’ont jamais voulu mais dont on leur montrera que c’est l’aboutissement logique et inéluctable de tous les petits pas qu’ils ont accepté.

    Il est pour le moins extraordinaire de constater que le projet d’une construction européenne se faisant ainsi en catimini se retrouve sur les chèques de toutes les banques françaises (européennes ?), de façon cachée, camouflée, invisible.

    Découverte surprenante, réalisée par notre frère Gérard C., webmaster du site Bible et Nombres, et reprise le 21 juin sur le site de Libération.

    http://pasmollir.com/Des-messages-subliminaux-sur-les.html

    Envoyé par un lecteur-blogueur, merci à lui :



    http://www.toutsaufsarkozy.com/
    cc/article04/EkEVZkAZFEPBFWOFir.shtml



    De l' Union Méditerranéenne
    à une union euro-méditerranéenne
    pour la guerre de régulation économique
    !


     
    (Extraits) L
    ’Union se trouve pratiquement sans défense collective au moment même où, le Président Bush à l’occasion de sa tournée d’adieu en Europe rappelait à Paris dans sa déclaration finale du 14 juin 2008 – de même M. Gordon Brown le 16 à Londres- à propos de l’Iran que « toutes les options restaient sur la table », en clair, n’excluant pas l’éventualité d’un conflit ouvert !

    Car les tensions entre le camp occidental et la République islamique d’Iran ne prennent apparemment pas le chemin de l’apaisement en raison d’abord de l’intransigeance de l’Administration Bush, mais aussi sous la pression de lobbies néoconservateurs qui ne désarment pas.


    Or aujourd’hui, la défense européenne demeure particulièrement embryonnaire, voire inexistante ; les armées des États membres ayant soumises à de sévères coupes budgétaires ont été dans tous les cas réduites à l’état de fantômes (2) ; cela signifie que la défense européenne repose à présent, sans équivoque aucune, presque exclusivement sur le bon vouloir de l’Organisation du Pacte atlantique, l’Otan, sous haut commandement américain. Est-ce à dire que l’Europe serait de facto vassalisée ?


    Pour clore ici le débat quant à la précipitation ayant prévalu à la mise en chantier de l’Union pour la Méditerranée, remarquons que personne ne semble s’être interrogé a priori sur les tenants et les aboutissants d’un tel projet, sur son origine, sa genèse et sans poser la question de son opportunité immédiate... l’affichage des objectifs environnementaux de l’UPM ne soit destiné à masquer les aspects sécuritaires et accessoirement commerciaux qui présideront à la construction d’un partenariat renforcé autour de la Méditerrané

    Quant à l’ambitieux projet de la Présidence française, il s’agissait de toute évidence, en associant l’UE à travers ses membres riverains (Espagne, France, Italie), de créer un cadre alternatif à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, d’étendre et de pérenniser - à ciel ouvert - des partenariats normatifs entre Israël et les pays arabes

    Nous assistons à une Grande Transformation, une mutation qui échappe aux peuples et sans doute également aux gouvernements européens eux-mêmes. Dans cet « amas nébuleux » (Védrine) qu’est l’Union européenne, les équipes dirigeantes obéissent pour l’essentiel à la seule logique systémique de la recomposition géopolitique en cours (..)

    Transformation qui destine par conséquent - tendanciellement et sauf accident de l’histoire - l’Europe, vaste carrefour de libre-échange, à fusionner à moyen terme avec l’Amérique du Nord. Idée et projet non-dit, sous-jacent à toute la politique des États dominants de l’Union (R-U, France, Allemagne).

    Maintenant, nous pouvons affirmer ici, sans risque de nous tromper, que la création de cette Union euro-méditerranéenne première appellation, ou l’Union pour la Méditerranée, permettra subsidiairement l’arrimage du Maghreb arabe à l’espace européen avec au final leur intégration dans un ensemble unique. Un projet qui participe de la reconfiguration géopolitique en cours, certes voulue et planifiée, mais difficile à maîtriser et pouvant échapper à tout moment à ses promoteurs ou aux apprentis sorciers qui s’essayent à redessiner la carte du monde… On l’a vu depuis 2003 avec la tentative catastrophique de transfert du modèle démocratique en Irak, et en ce qui concerne précisément l’UPM, on peut voir dans les hésitations du Libyen Kadhafi et de l’Algérien Bouteflika à s’afficher à Paris le 13 juillet 2008 au côté de M. Olmert, Premier Ministre israélien, pour le lancement officiel de l’Union pour la Méditerranée,
    les prémices de vraies difficultés à venir.

    L’Otan qui étend toujours plus avant sa présence en Méditerranée au moyen d’un maillage serré d’accords croisés que complète l’ «Initiative 5+5 Défense» lancée le 12 septembre 2003 à Lisbonne par le ministre français de la Défense, Initiative qui associe l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, la Tunisie, le Maroc, la France, l’Italie, Malte, le Portugal et l’Espagne dans le cadre de l’OSCE ; un dispositif complété en juin 2004 à Istanbul par le Dialogue méditerranéen toujours sous l’égide de l’Otan ; on appréciera ici la dénomination de « Dialogue » pour des partenariats renforcés en matière de sécurité. Lequel « Dialogue » s’est attaché à la redéfinition de missions de contrôle et de coercition maritimes et au partage des rôles entre l’Algérie, l’Égypte, Israël, la Jordanie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie (7)…


    Comment ne pas voir au final la convergence existante entre l’intégration de l’espace géopolitique méditerranéen sous couvert de l’Otan, en vertu d’une politique de sécurité à la mesure de défis globaux, et l’actuelle Union pour la Méditerranée dont l’important volet commercial (voyages du Président français sanctionné par la passation de volumineux contrats industriels et d’armements) ne doit pas masquer l’importance majeure du volet sécuritaire ? Comment enfin ne pas mettre en parallèle l’intégration méditerranéenne et l’avancement de l’Initiative Greater Middle East (8), de l’Atlantique à l’Indus, dont les médias ne parlent plus guère mais qui continue de progresse (..) dans la plus complète discrétion et le silence médiatique, avec l’État israélien ? Ces deux piliers, fondations la future Union euro-méditerranéenne, pourraient alors en constituer la pierre angulaire (9).
    Comment de ce point de vue ne pas concevoir que l’Union pour la Méditerranée, sortie tout armée de l’imagination féconde du Chef de l’État français, ne serait finalement qu’un sous-ensemble d’un dessein beaucoup plus vaste et plus ambitieux portant sur la démocratisation et l’intégration de l’aire Islamique et à partir de là englobé dans la sphère d’influence occidentale ? (..)
    Reste que, comme nous venons de le voir, l’intégration du Maghreb, et en grande partielle du Machrek, est déjà bien engagée : a priori par le truchement de l’Otan et d’un maillage d’accords de sécurité de plus en plus étroit et contraignant… Or si l’on regarde bien, c’est même procédure qui a présidé à la construction européenne ces dernières années, surtout depuis 1999, avec les adhésions massives - la quasi totalité - des pays d’Europe orientale. Des admissions dans l’Union qui avaient eu pour préambule ou pour vestibule le passage obligé et préalable par l’Alliance atlantique (10). Faut-il y voir plus qu’un simple hasard si un tel schéma semble – bis repetita placent - se répéter autour de la Méditerranée ?

    « En Méditerranée se jouera la pire de guerres ou la meilleure des paix… En Méditerranée se joue une partie de l’avenir de l’Humanité ». Propos à connotation millénariste montrant que nos dirigeants n’ignorent pas, malgré tout, la réalité des enjeux liés, aujourd’hui plus que jamais, à ces grandes manœuvres militaires, économiques et diplomatiques euro-méditerranéennes qui ont pour théâtre d’opérations le sous-continent européen, la Péninsule arabique et l’Afrique du Nord

    Dans ce contexte « global » faisant intervenir divers projets d’unification géopolitique, l’intégration des espaces européens et méditerranéens au sein d’un vaste ensemble satellite de la Puissance atlantique où les États devenus virtuellement, ou en tout cas politiquement, inexistants au sein de mégas structures fédérales, se verront confier des fonctions essentiellement supplétives. Des fonctions notamment d’ordre militaire au sein de l’Otan en vue d’étendre l’espace euratlantique, euroméditerranéen, eurafricain et au-delà, en terre d’Islam, jusqu’en Asie centrale

    En liant son destin, au-delà des accords déjà existants, à celui d’Israël l’UE prend le risque d’être partie prenante dans le conflit israélo-palestinien dont rien n’indique vraiment une issue prochaine, lequel constitue toujours l’amorce potentielle d’un embrasement plus large…

    Pour nous résumer, faut-il plus amples démonstrations pour établir les équations géostratégiques suivantes : l’Union européenne = l’Otan ; l’Union pour la Méditerranée = l’Otan ; l’Otan = guerres de normalisation pour l’expansion et le contrôle de la sphère d’influence occidentaliste (terme pris d’HubertVédrine).

    (article trop long, voici un dernier paragraphe):

    De ce point de vue, il est d’une grande urgence aujourd’hui que les yeux se dessillent, ceux des politiques comme ceux du citoyen lambda. L’Union européenne contrairement à l’idée que l’on s’en fait, à commencer par la majorité des européistes, n’a pas vocation dans le schéma global à un développement autonome, à l’exercice d’une quelconque souveraineté politique, au libre choix de son destin… Des faits de plus en plus contraignants sont là pour nous le rappeler sans cesse : l’horizon visible de l’Union est celui de la guerre, instrument de reconfiguration géopolitique dans un monde en cours de globalisation. La guerre qui est aussi depuis 1939 - depuis que le spectre de la Grande dépression est revenu hanter l’esprit des dirigeants américains – un outil permanent de régulation économique…


    Eva : J'ai ajouté cet article alors que j'allais clore cette publication. Il confirme parfaitement tout ce que j'ai écrit plus haut. En ajoutant cette précision : L'horizon est celui de la guerre.... Ouvrons les yeux !

    http://www.marcfievet.com/article-21151197.html
    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkEVZkAZFEPBFWOFir.shtml


    Les Peuples seront sacrifiésLes Peuples seront sacrifiés
    pour sauver le $

    http://basacode.blogspot.com/



    ___________________________________________________________________________________________



    Les sommets du G8 sont l'
    expression d'un pouvoir illégitime
    et d'une mondialisation impopulaire


    article publié le 9/07/2008
    auteur-e(s) :
    Attac France


    Depuis
    1975, les principales puissances de la planète se réunissent à huis clos pour échanger et proposer des réponses aux problèmes mondiaux. Lors de ses premières réunions, il s’agissait pour le G8 – Allemagne, Etats-Unis, France, Japon, Royaume Uni, rejoints en 1976 par le Canada et l’Italie, puis en 1999 par la Russie – de trouver des solutions à la fin du système monétaire international adopté en 1944 lors des accords de Bretton Woods (qui avait pour principe la convertibilité du dollar en or) et au premier choc pétrolier de 1973.

    D’emblée, ces Sommets annuels ont manifesté leur caractère oligarchique : les principales puissances mondiales se réunissent entre elles pour décider de ce qui est bon pour l’ensemble des peuples !

    Rapidement, les réunions du G8 ont couvert l’ensemble de l’actualité mondiale ; et sont devenues le lieu du pouvoir mondial.

    Le G8 a en effet toujours émis des recommandations (le G8 ne prend aucune décision mais émet « seulement » des recommandations) permettant de mettre en place l’ordre néolibéral que l’on connaît aujourd’hui, grâce aux institutions financières internationales (Fonds monétaire international - FMI - et Banque mondiale - BM) où les Etats membres du G8 détiennent la majorité des voix.

    Véritable directoire mondial, le G8 est illégitime : aucun des chefs d’Etat ou de gouvernement présents lors des Sommets des Huit ne dispose du moindre mandat démocratique pour gérer les affaires concernant l’ensemble de la planète. Le G8 ne saurait trop rappeler des époques passées lorsque les grandes puissances se partageaient le monde lors de discussions fermées...

    Toutefois, aujourd’hui le pouvoir du G8 est affaibli par celui de puissances émergentes.

    Mais ce ne sont pas les propositions de son élargissement aux membres du G5 (Chine, Inde, Brésil, Mexique, Afrique du Sud) qui pourront lui retirer son caractère illégitime !
    Il est au contraire nécessaire de réformer et de renforcer une institution telle l’Organisation des Nations unies (ONU) afin qu’un véritable espace démocratique puisse voir le jour pour aborder les sujets concernant l’ensemble des peuples.

    Mais peut-être sont-ce justement les peuples que les gouvernements voudraient ne pas voir...

    A l’instar de la construction européenne où les chefs d’Etat ou de gouvernement n’hésitent pas à remettre en cause les suffrages populaires exprimés, le G8 cherche à faire taire la contestation et les propositions d’alternatives au néolibéralisme.

    Ainsi, avant même le début du contre-sommet organisé par les ONG et mouvements altermondialistes, les entrées sur le territoire japonais ont été sévèrement restreintes. De nombreuses personnes (universitaires, journalistes, syndicalistes) connues pour leur expertise scientifique et pour leur rôle de contre-pouvoir ont été longuement interrogées ; certaines d’entres elles restant plus d’une douzaine d’heures dans les locaux de la police des frontières.

    L’entrée au Japon a été refusée à 23 personnes, dont notamment celles des deux délégations coréennes de la Fédération des syndicats démocrates et des agriculteurs. D’autres personnes du Bangladesh, des Philippines, du Népal, etc. ont vu leur visa refusé bien qu’elles aient été invitées officiellement par des organisations reconnues pour leur participation aux forums. Quelques autres ont été autorisées à séjourner au Japon mais pour une durée significativement réduite, les empêchant d’intervenir lors des conférences publiques pour lesquelles elles avaient été invitées.

    Comme lors du G8 en Allemagne l’an passé, ce sont des mesures d’exception qui sont appliquées à l’encontre des militants altermondialistes, assimilant la contestation pacifiste du système néolibéral à une opération terroriste en puissance.

    Les arguments contradictoires à ceux portés par les gouvernements membres du G8 doivent pouvoir être exprimés librement au sein des forums et des manifestations. Toute entrave à la liberté d’expression est une atteinte aux libertés fondamentales reconnues dans les Etats démocratiques modernes.

    Nous dénonçons les mesures policières déployées par les gouvernements à l’occasion des Sommets du G8 ; nous demandons la fin des arrestations des journalistes et des militants témoignant sur place de l’impopularité mondiale du G8 et de ses « recommandations » ; nous exigeons la suppression du G8 et la mise en place d’une ONU radicalement réformée et appliquant totalement sa Charte et la Déclaration des droits de l’Homme et auquel serait soumis les autres institutions internationales (dont notamment l’Organisation mondiale du commerce - OMC)

    Attac France,
    Montreuil, le 9 juillet 2008
    http://www.france.attac.org/spip.php?article8727


    Merci Hadria Rivière pour cet article


    Ockrent, femme du docteur Kauchmar, en accusation.http://www.toutsaufsarkozy.com/


    Autres blogs d' Eva

    R-sistons à la désinformation
    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com 

    R-sistons à l'actualité

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/

    Coups de coeur blogs, d' Eva
    http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com


    La video à écouter absolument :
    http://www.dailymotion.com/related/80692/
    video/x4n042_docle-gouvernement
    -mondialle-grand_politics



    A la Une
     de juif.org - Guerre Iran ?
    La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a averti jeudi l'Iran que les Etats-Unis avaient renforcé leur "présence" en vue d'assurer "la...
     
    "Le site Armageddon soutient qu'il donne en ligne [en hébreu] de nombreuses informations sur le programme nucléaire israélien, ses sites de...


    Formidable Marion Cotillard ! Sincère, et modeste !
    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkEVyFAylAljdKrMEV.shtml


    La ploutocratie, nouvelle classe
    dirigeante du capitalisme sénile

    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkEVyEkuZybpzwjTgr.shtml


    9.11 : Mensonges !


    Le sénateur Marc Dayton du Minnesota accuse le Nonrad de mensonges :
    "Mentir, falsifier les documents, pour les responsables, c'est insupportable !"
    "Il s'en passe des choses, en coulisses !" 
    "Aucune structure d'acier n'a pu être détruite par un incendie "
    " immeuble écroulé sans avoir été percuté" !
    "Questions sans réponse"
    "L'enquête est une farce grotesque"
    "Placements louches d'investisseurs, ont fait des profit, sachant que les attentats allaient arriver"
    "Qui a arrêté une enquête si importante dans des pays aussi différents, sinon quelqu'un d'important ?"
    "Pour un pompier : effondrement simulaire à démolitions par explosifs" 
    "La tour s'est effondrée aussi vite qu'un objet ne rencontrant pas de résistance" "Déjouer la vigilance aérienne avec 4 avions différents" 
    "Pourquoi aucun journaliste n'enquête sérieusement, qui les influence"
    " c'est comme les menaces de Monsanto"
    "Les républicains sont comme la Pravda"
    "Existe-t-il un groupe vraiment libre du gouvernement ou d'un mouvement ?" 
    "Preuves d'un grave crime détruites, lois violées, par ex décombres vendues", etc


    11/9 Un sénateur américain démontre les mensonges du Norad :
    Toutes les questions sans réponse, refus d'enquêtes approfondies
    http://video.google.fr/videoplay?docid=-4975098828440211204



    Alerte ! CAC40: krach rampant
    sous 4150, effondrement de Fannie Mae !


    CercleFinance.com) - Les tensions géopolitiques (Iran/Israël-Etats-Unis, Nigeria/Mend) et les menaces de grève (Brésil) font flamber le pétrole qui s'envole de +7,5% en 24H et retrace pratiquement ses records absolus (145,95E).
    Le Dollar repasse symétriquement sous les 1,58E... et il n'en faut pas plus pour précipiter les places européennes (-2% en moyenne) vers de nouveaux planchers annuels (la perte hebdomadaire avoisine -2,5%... et ce sera la 6ème consécutive, la 7ème sur une série de 8).

    L'autre motif d'anxiété porte sur les menaces de faillite pesant sur Fannie Mae et FReddy Mac qui chutent de -25 à -30% en préouverture, ce qui semble pratiquement synonyme du pire des scénarios (la banqueroute), ce qui porterait un coup sévère à la crédibilité de Ben Bernanke qui affirmait jeudi devant le Congrès que les deux géants du refinancement hypothécaire n'avaient pas besoin d'être recapitalisés.

    Ce sont les deux premiers émetteurs mondiaux d'obligations adossées à des créances immobilières: une dégradation de leur notation constituerait une véritable bombe (à l'égal de la faillite des caisses d'épargne US dans les annnées 90) pour l'ensemble des institutions financières américaines (et plus largement tous les détenteurs de créances émises par Freddy Mac et Fannie Mae).

    A Paris, le CAC40 (-2,2%) enfonce nettement le seuil des 4.200Pts pour afficher un nouveau plus bas à 4.133Pts, soit -26%


    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?&symbole=1rPCAC&news=5683737


    De superbes textes à lire !
    J'aime ce blog, fraternel  !


    Le blockaus assiégé :

    L’Europe, la généreuse et tolérante Europe, vient de se doter sans honte d’une loi visant à enrayer la ruée des pauvres sur les vestiges d'une splendeur déjà passée. À l'instar du défunt empire romain, nous en sommes réduits à essayer de nous dresser contre les "invasions barbares" qui se pressent à nos portes.

    C’est à chaque fois le même fiévreux symptôme : quand les choses tournent mal, quand leur petit monde se lézarde, quand tout ce à quoi ils pensaient se raccrocher mord la poussière, les "puissants" (et leurs suivants qui pensent l'être ou rêvent de le devenir) rentrent dans leur coquille, prêts à mordre quiconque ferait mine de la menacer.
    http://www.yetiblog.org/index.php?2008/06/21/315-le-blockhaus-assiege

     (ça me rappelle mon blog préféré : La spiritualité universaliste, humaniste fraternelle
    http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/article-18747126.html)


    Lente maturation


    De multiples foyers de protestations éclatent aux quatre coins du pays. Plus un jour sans sa manif, sa grève. Toutes ont la même source (la totale destruction de l'outil social, hérité de 1936, 1945 et 1968, qui faisait l'originalité de notre organisation économique). Mais chacun a ses revendications particulières, ses exigences propres, qui parfois contredisent celles de l'autre, s'y opposent. Qui contre des charges fiscales "trop lourdes", qui contre la réforme des ports, contre le fuel trop cher, contre les quotas de pêche, contre la suppression des trente-cinq-heures et du code du travail... Éparpillement des colères et des désarrois.

    http://www.yetiblog.org/index.php?2008/06/17/314-lente-maturation

     
    5 raisons d'excécrer l'Union européenne

    Depuis la branlée irlandaise, les tenants du "oui" européen ne tarissent pas d'aigreur contre ceux qui ont cru bon de tirer un bras d'honneur à la bouillie "constitutionnelle" qu'on prétendait leur imposer. Les arguments les plus vicieux contre les salauds de "nonistes" défilent en chapelet : ingratitude, égoïsme, trouille, archaïsme réac, refus de la "modernité"... J'en passe et des plus minables.

    Contentons-nous d'opposer à ce délire cinq raisons simples qui devraient conduire tout être humain dignement constitué à botter le cul de leur détestable édifice.
    http://www.yetiblog.org/index.php?2008/06/15/313-cinq-raisons-d-execrer-l-union-europeenne-actuelle


    Chronique ordinaire du grand banditisme


    Figurez-vous que notre Assemblée nationale va, après la loi OGM et la réforme des institutions, s'attaquer à un projet de loi dit, sans rire ni pleurer, Loi de "Modernisation" Économique (LME). En gros, une énième embrouille grossière qui consiste en un texte de 44 articles d'après lequel, en s'appuyant sur des espoirs fous de croissance ressuscitée et sur une explosion fantasmée des offres d'emplois, on débouchera "forcément" sur "plus de pouvoir d'achat" , ce désespérant miroir à gogos qui maintient les veaux sous perfusion
    http://www.yetiblog.org/index.php?2008/06/05/309-chronique-ordinaire-du-grand-banditisme

    "Je me suis dit que le but n'était pas d'aller conquérir ce monde,
    mais de nous laisser conquérir par lui,
    le laisser nous envahir, nous submerger "


    http://www.yetiblog.org/

     La ploutocratie, nouvelle classe dirigeante du capitalisme sénile (1/5)


    Un nouveau texte de mon
    commentateur préféré : Naradamuni !

    Fraternité, égalité, liberté  !


    "Chère Eva, Une sorte de pensée unique nous apprend dès l’enfance, comme on inculque un catéchisme, que le droit de propriété est fondateur, intouchable. À tel point que la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789 le pose en droit "naturel et imprescriptible" (article 2), puis "inviolable et sacré" (article 17).

    C’est pourtant peut-être une erreur grave dans la hiérarchie des valeurs.

    Bien sûr, le droit de propriété peut-être important, mais en le plaçant avant même le bonheur des hommes, de tous les hommes, avant même le respect des autres, le respect de la non douleur des autres, alors oui, on admet, on organise, on programme le malheur des hommes, le malheur du plus grand nombre, y compris d’ailleurs celui de la plupart des propriétaires eux-mêmes.

    Pour donner une très précieuse "liberté à tous", on a su la tempérer : on n’est pas libre de faire n’importe quoi, on n’est pas libre de tuer, pas libre de voler, on n’est pas libre de tricher, violenter, etc. Ce sont ces limites qui garantissent au plus grand nombre une certaine liberté, une "liberté raisonnable".

    Il faudrait également tempérer le droit de propriété, comme on a su tempérer la liberté, pour assurer à tous un droit de propriété raisonnable, au lieu d’un droit de propriété de barbare, complètement immoral, laissant le champ libre à tous les égoïsmes les plus primaires. 

    Je tiens plus encore au bonheur des hommes, celui pour lequel le droit de propriété n’est qu’une condition, pas un droit supérieur.

    Dans ma réflexion , je cherche donc le principe cardinal, celui que tout le monde s’accorderait à placer au-dessus du droit de propriété et qui dominerait ce dernier quand il le faut.

    Ce principe idéal n’est pas le droit à la vie car la vie peut être une vie de souffrances, comme on le voit partout, pour le plus grand profit des propriétaires jouissant d’un pouvoir exorbitant.

    À quoi bon la vie si c’est une vie en larmes ? On voit bien que ce droit à la vie, déjà souvent reconnu et protégé dans les institutions "démocratiques", ne fait pas le poids devant un droit de propriété déchaîné.

    Ce droit de propriété, rendu expressément prépondérant dans les institutions et écrasant dans les rapports humains, a ouvert la boîte de Pandore d’où s’est échappé la concentration du capital qui fait les monstres que sont les multinationales, "personnes" morales psychopathes qui nous alièneront ou tueront tous (même les plus riches !) si nous les laissons faire.

    Non, ce qui compte absolument, le vrai principe "solaire" qui devrait surmonter tous les autres, celui dont la force affirmée et contrôlée règlerait tous les problèmes essentiels de la planète, cette règle de vie à mettre en première place parce qu’elle entraîne avec elle toutes les vertus, c’est le Respect.

    Respect de l’autre comme une règle absolue et universelle, intemporelle et sans exception, car ce respect rend possible la précieuse ataraxie (absence de souffrances, objectif de l’épicurisme si bien expliqué et défendu par Michel Onfray).

    L’obligation de respect comme règle de vie supérieure à toute autre semble donc capable d’entraîner bien d’autres vertus derrière elle. Mais en plus, on peut la placer en tête parce qu’elle semble ne faire courir aucun risque d’excès, ce qu’on ne peut pas dire de la propriété, de la liberté ou de l’égalité.

    Importance de l’ordre dans lequel on place nos valeurs, nos principes : de la même façon que l’égalité entraîne la liberté (et pas l’inverse !), le droit de propriété, comme la liberté, devrait céder le pas devant le respect.

    Proposons de remplacer « Liberté, Égalité, Fraternité » par « Fraternité, Égalité, Liberté ».
    Ça change tout.

    On pourrait encore mieux dire : « Solidarité, Équité, Liberté »( le S.E.L... du bonheur de la vie !).

    Je te remercie pour l'immense travail que tu effectues et je serai, tant que vie me sera offerte, un fidèle passager, passif ou actif, de tes blogs.

    Amicalement.
    Naradamuni





    C O M M E N T A I R E S   :   I C I

     

     

    Repost 0
    Published by R-sistons à l'intolérable - dans Europe
    commenter cet article

    R-Sistons

    • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
    • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
    • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
    • Contact

    Recherche

    Archives

    Pages