22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 17:11

kadhafi.jpg

http://antonin.moulart.org/je-suis-un-grand-fan-de-kadhafi/

 

Je prends quelques notes.

 

Discours patriotique, unité contre l'Etranger occidental.. 

C'est le leit-motiv pour convaincre les Lybiens.

Kadhafi rappelle sa biographie, ses combats,

ses faits d'armes. Il est prêt à mourir en martyr.

Discours très violent, et menaçant.

Kadhafi parle en "Chef de la Révolution".

 

Pour France24, "Kadhafi a brandi la menace islamiste..."


Le discours de Kadhafi a pour moi une autre connotation...

Et il appelle à défendre la révolution lybienne !

eva R-sistons

 

 

 

(..) Les Américains veulent le colonialisme !  

 

On a donné le pouvoir au peuple, aux Comités populaires - je ne suis pas responsable de leurs choix. Moi je m'occupe de la Défense du pays, contre le Tchad, le Soudan, etc

 

Toute cette Région était occupée par les Italiens et par les Etats-Unis, nombreuses bases. La Lybie était occupée, comme toute la région. Elle a été libérée. Maintenant, la Lybie a une Histoire, une gloire. Eux veulent le colonialisme. 

 

La Lybie est la voix de tout le peuple; elle a réuni des continents comme l'Afrique, l'Amérique Latine..

 

Rappelons-nous du pétrole, 10 % pour les exploitants américains, 90 % pour nous, maintenant. Avant, nous étions colonisés !

 

Sortez dans la rue, ceux qui aiment Kadhafi ! Je suis prêt à combattre jusqu'à la fin, je n'ai peur de rien, je ne serai pas comme ceux qui sont partis !

 

Ne laissez pas la Lybie être détruite. Les bandes ne représentent pas les Lybiens.

 

J'assurerai la sécurité avec Police et Armée.

 

La Lybie n'avait pas d'identité, avant. Elle a relevé la tête. L'Etranger est au service de Satan. Ils veulent nous humilier.

 

Je ne suis pas un Président. Je suis le Guide de la Révolution. Cela veut dire que je ne partirai pas, je me sacrifierai jusqu'à la fin, je suis prêt à mourir en martyr. Mon grand-père est tombé en martyr en 1911. Je ne porterai pas atteinte à ma terre.  Je ne quitterai pas ma terre. Je veux mourir comme mon grand-père en martyr. Je n'ai pas été traité par l'Etranger comme un Président, mais comme le Guide de la Révolution, d'une terre qui a une Histoire, une opposition, une émancipation, une Révolution.. Voilà ce que nous représentons. 170 avions ont bombardé ma famille. Ca c'est une gloire ! Les peuples veulent la liberté. Nous nous sommes opposés à l'injustice, à l'Etranger, on a même fait face à l'OTAN. On a baucoup résisté. 

 

Maintenant une minorité attaque les postes de police, l'armée. On a donné de l'argent à des hommes pour commettre de tels actes. Ne vous laissez pas manipuler, ne laissez pas vos enfants drogués ou armés pour qu'on entre en guerre contre nous.

 

Nous, nous sommes différents.

 

Vous voulez qu'on fasse de la Lybie un Emirat pour en faire un nouvel Afghanistan ?

 

On a créé ce pays, on a défié les Etats-Unis, toutes les puissances nucléaires. Ils veulent ternir notre gloire.

 

Avec notre sang, nous te défendrons Kadhafi ! Voilà la Révolution !

 

Ne vous laissez pas manipuler.  Ne participez pas au complot contre la souveraineté de la Lybie. Condamnons à mort ceux qui servent l'Etranger au lieu de défendre les intérêts de notre pays. C'est la faute aux barbus cachés derrière nos enfants.

 

Ceux qui utilisent la force en dehors de la Loi doivent être condamnés à mort. Tout cela risque de mener à une guerre civile. Ceux qui sont derrière la désunion nationale doivent être condamnés à mort.

 

Je demande aux jeunes de former des Comités de sécurité légale, en brassard vert, pour protéger notre pays attaqué, je m'adresse aussi aux tribus, je ne m'adresse pas à Ben Laden et à ses pourris

 

Une révolution populaire est conscience, elle travaille avec des Comités populaires, on va montrer ce que c'est, les jeunes doivent s'organiser en Comités de défense de la Révolution, pour défendre notre terre, notre pétrole, pour défendre nos valeurs lybiennes, le vrai salafisme n'appelle pas à tuer des gens, je demande aux Religieux de former ces Comités de défense. Il faut arrêter les Ennemis de la Révolution.

 

Il y aura une nouvelle administration, une nouvelle autorité, des comités populaires, de nouvelles mairies... Le peuple lyben peut construire un Etat de Droit, pas d'inconvénient pour moi. Moi je n'ai pas d'argent, ce que je veux c'est la prospérité et la sécurité de mon pays, voyez toutes mes réalisations... Restaurez l'autorité populaire. Des officiers libres dirigeront ces opérations.  Vous pouvez décider en matière de redistrbution de rchessses, vous pouvez mettre la main sur les richesses pétrolières de notre pays, à vous de décider !

 

Les informations doivent être diffusées par des chaînes honorables, pas voyous diffusant des infos incorrectes, c'est la Chaîne Lybienne qui doit informer contre les chaînes voyous, sales

 

 

 

§§§

 

 

France24 interrompt la diffusion.

A aucun moment elle ne commente le discours patriotique contre l'Etranger, l'Union contre l'Etranger - seulement contre les barbus ! Je suis témoin de la désinformation - de la propagande contre les Islamistes, encore et toujours :

 

Pour France24, "Kadhafi a brandi la menace islamiste... Les islamistes sont des "rats, vendus, barbus" qui manipulent les jeunes, prêts à transformer la Lybie en Afghanistan. Sortez avec des brassards verts, créez des comité locaux,

de Défense révolutionnaire, pour protéger le pays contre les ennemis du pays.

Ceux qui sont contre le Régime lybien seront condamnés à mort "

 

Pour moi, Kadhafi fait appel au patriotisme des Lybiens.


eva R-sistons,

 

le discours a pris fin sur France24 voici 5 mn, mais Kadhafi  continue de parler (c'est répétitif).


Parution improvisée, avec ses limites.


 

 

Kadhafi, le bain de sang, la guerre civile

(titre d'eva)

 

Philippe Béchade

 

 

▪ Le colonel Kadhafi aurait choisi l'option "bain de sang" dans un discours fleuve diffusé sur la chaîne publique totalement dévouée à son régime. Il a juré mardi de combattre jusqu'à la dernière balle le mouvement de contestation contre son régime ; il a exhorté ses partisans à mater la révolte, à reprendre maison par maison les villes tombées aux mains des "insurgés et des mercenaires" et de mourir en "martyr".

Nous ignorons pour l'heure si ce discours est le dernier avant qu'il prenne la fuite -- c'est en tout cas ce qu'espèrent la plupart des chancelleries dans le monde arabe et en Occident. Il pourrait aussi entraîner son pays dans le chaos puisqu'il vient tout simplement d'appeler à la guerre civile.

__________________________

Ce qui est certain, c'est que Wall Street a réagi de façon cohérente en amplifiant sensiblement ses pertes. En effet, il apparaît évident que la Libye ne connaîtra pas une révolution pacifique (côté manifestants s'entend) baptisée d'un nom de fleur.

La Libye est une mosaïque de tribus qui peuvent chacune tenter de s'imposer dans une lutte pour la conquête du pouvoir après 40 ans de répression. Une transition démocratique assurée par une armée se mettant au service du peuple jusqu'aux prochaines élections est une vue de l'esprit ; elle ne correspond à aucune réalité.

Des factions militaires rivales sont apparemment prêtes à en découdre. Leur but pourrait être de s'assurer le contrôle des installations pétrolières et des gazoducs, c'est-à-dire de la colonne vertébrale économique du pays.

 

(..) Chronique Agora

 

 

 

 

Fidel Castro Met En Garde Contre Une intervention Militaire

De L’OTAN En Libye


Lors de l’une de ses « réflexions » paraissant régulièrement dans la presse cubaine Castro avertit que sous l’impulsion des US et pour s’accaparer les richesses naturelles du pays dont le pétrole, l’OTAN se prépare à envahir la Libye.



Fidel Castro Met En Garde Contre Une intervention Militaire De L’OTAN En Libye


Selon Fidel Castro les Etats Unis n’hésiteront pas à donner l’ordre à l’OTAN d’envahir la Libye afin de mettre la main sur les réserves pétrolières de ce pays à la faveur d’une situation présentée comme des plus chaotiques et dans une ambiance fiévreuse de surenchère médiatique sur ce qui se passe en Libye.

Hors la presse étrangère ne peut pas couvrir de l’intérieur les manifestations et la violente répression en cours en Libye donc ce qui se passe réellement reste de l’ordre de l’inaccessible. Même Al Jazeera qui a réussi à couvrir ce qui se passait en Tunisie en Egypte au Bahreïn s’est vu privée de couverture son relais satellitaire ayant été brouillé.

Par qui ?

Kadhafi dispose -t-il des moyens technologiques d’un tel brouillage ?

Ou bien ce brouillage sert t-il à amplifier «l’effet chaos » nécessaire pour convaincre l’opinion publique mondiale de la nécessité d’une intervention militaire de l’OTAN en Libye ?

Pour ce qui est des « révolutions » dans les pays arabes on est désormais passé au Plan B de contre insurrection et récupération par les US et leurs alliés UE, Israël et consorts.

Les démissions en masse de diplomates et autres responsables politiques libyens sont-ils le prélude à l’installation d’un autre « gouvernement de transition » intégré au Nouvel Ordre Mondial libre échangiste cette fois en Libye ?

« Il est absolument évident que les Etats Unis ne se soucient pas du tout de la paix en Libye et n'hésiteront pas à donner l'ordre à l'Otan d'envahir ce riche pays. C'est peut-être une question d'heures ou de jours" affirme Castro. Selon lui "il faudra attendre" de savoir ce qui relève "de la vérité ou du mensonge" dans les informations faisant état d'une violente répression des mouvements de protestation, qui a fait des centaines de morts, selon diverses organisations humanitaires.

Fidel Castro a notamment qualifié de "mensonge, non dénué d'"intentions perfides", l'information qui a circulé sur une fuite de Kadhafi au Venezuela dont le président Hugo Chavez, fils spirituel de Fidel Castro, s'est rapproché ces dernières années du dirigeant libyen. "En ce qui me concerne, je n'imagine pas le leader libyen abandonnant son pays et ses responsabilités", a déclaré Castro. Et de conclure :

"Une personne honnête s'opposera toujours à toute injustice quelle qu'elle soit commise contre n'importe quel peuple du monde, et, en cet instant, la pire de toutes serait de garder le silence devant le crime que s'apprête à commettre l'OTAN contre le peuple libyen »

Actuellement prés de 80% du pétrole de la Libye est exporté vers l’Union Européenne soit 10% de la totalité des importations de l’UE qui jusqu’à présent s’est fort bien accommodée du régime dictatorial et politiquement très excentrique de Kadhafi réintégré dans le «concert des nations » après quelques années de mise au ban et sanctions - dont l’embargo sur les exportations pétrolières instauré par les US. Grâce à ses pétrodollars Kadhafi a pu moderniser ses équipements militaires (avions hélicoptères missiles…) fournis par les puissances occidentales exportatrices et utilisés actuellement pour contrer les manifestations en bombardant les opposants au régime mais aussi en les faisant mitrailler dans les rues par des mercenaires importés et parachutés de pays africains voisins.

Les US ont de grandes ambitions concernant les richesses naturelles du continent africain dont le pétrole et le gaz leur principal objectif étant de se les approprier pour ensuite dicter leurs conditions aux pays demandeurs tels les pays de l’UE, le Japon gros consommateur importateur mais aussi les pays émergeants comme la Chine et l’Inde. C’est dans cette perspective qu’a été crée AFRICOM, le commandement militaire US spécifiquement dévolu à l’Afrique.

Intervention de l’OTAN ou de son fidèle serviteur l’AU ?

Mais c’est surtout par le biais de son bras armé européen l’OTAN dont font partie d’anciens empires coloniaux ayant eu autrefois main mise sur ces richesses africaines tels la France, la Grande Bretagne, l’Espagne, le Portugal, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie … que les US comptent étendre leur emprise hégémonique énergétique.

Selon un article récent de la Revue Afrique du Kenya l’OTAN et l’AU ( UA :Union Africaine qui compte 53 pays membres) se préparent à signer un traité de partenariat militaire faisant état d’informations rapportées par des fonctionnaires de l’AU dont le siège est à Addis Abeba en Ethiopie. Cet article précise également que l’OTAN négocie l’ouverture d’un bureau de liaison aux quartiers généraux de l’AU et que le département des affaires légales de l’OTAN « est entrain de finaliser avec son homologue de l’AU la rédaction du nouveau pacte qui sera bientôt signé ».

Le Commissaire pour la Paix et la Sécurité de l’AU, Ramtane Lamamra, a « confirmé que l’OTAN doit signer un accord militaire avec l’AU » visant surtout à consolider la Force d’Intervention Africaine pour la Stabilité (ASF) comprenant plusieurs brigades d’intervention rattachées aux cinq zones économiques du continent (Nord, Est, Ouest, Centre et Sud).

La mission dévolue à l’ASF c’est d’intervenir autrement dit d’envahir et d’occuper certains pays africains considérés comme « instables » c'est-à-dire récalcitrants au Nouvel Ordre Mondial libre échangiste des US et de leurs alliés européens. Lamanra a déclaré que « l’Afrique aimerait apprendre de l’OTAN sur les transports aériens stratégiques de troupes, les communications avancées, la rotation d’unités importantes parmi des régions et répondre aux défis logistiques » ajoutant que « l’OTAN est un bon modèle à utiliser pour construire l’ASF ».

Toujours selon cet article des « experts ont dit que l’Afrique devient le champ de bataille stratégique entre les puissances mondiales et en particulier les US, l’UE, la Russie, la Chine… » les deux dernières investissant massivement sur le terrain dans l’exploitation des ressources de certains pays africains directement en compétition avec les multinationales US/UE.

Kadhafi s’est toujours élevé contre la création de l’AFRICOM et a vu d’un mauvais œil ce rapprochement OTAN/AU.

Donc sous couvert de manifestations populaires pour exiger la fin de la dictature Kadhafi et réprimées par un bain de sang, il n’est pas impossible que l’US/OTAN directement ou soit via ses collaborateurs de l’AU décident d’une intervention militaire en Libye au prétexte d’arrêter les massacres mais en réalité pour prendre le contrôle des richesses pétrolières de la Libye.

Après une pause de quelques décennies pendant laquelle on a fait croire aux peuples «décolonisés» qu’ils étaient libres tout en leur imposant des dictateurs tortionnaires, le colonialisme occidental US/UE ne cache plus ses ambitions ni en Afrique, ni au Moyen Orient, visant directement le contrôle et l’exploitation des ressources énergétiques aux détriments de leurs propriétaires les peuples autochtones à qui on essaie de voler encore une fois leurs justes révolutions. L’époque des « élites nationales » servant de gouvernements fantoches et se servant grassement dans les caisses des états est révolu retour à l’exploitation directe brutale cette fois sous la botte coloniale des forces d’intervention mondiales US/OTAN.

 

http://www.planetenonviolence.org/Fidel-Castro-Met-En-Garde-Contre-Une-intervention-Militaire-De-L-OTAN-En-Libye_a2377.html

 

 

 

carte%20Lybie.jpg

http://www.kbinirsnb.be/cb/antelopes/Cartography/page%20carte%20Lybie.htm

 

 

Y-a-t-il une ingérence occidentale

derrière la Révolution en Lybie ?

(Atlas Alternatif, Frédéric Delorca)

 

 

 

Dans un billet daté d'hier très diffusé dans la gauche latino-américaine l'ex-dirigeant Fidel Castro accusait l'OTAN de préparer une invasion de la Libye.

 

De même le ministre des affaires étrangères vénézuélien Nicolás Maduro a formulé des voeux pour que le peuple libyen parvienne à surmonter la crise actuelle pacifiquement "sans l'ingérence de l'impérialisme dont les intérêts dans la région se sont trouvés affectés ces derniers temps". Il a par ailleurs condamné l'irresponsabilité du ministre des affaires étrangères britannique William Hague qui a fait courir le bruit que le colonel Kadhafi s'était réfugié au Vénézuela.

  kadhafi.jpg

La Libye est un allié du Venezuela (Hugo Chavez a remis à Mouamar Kadhafi récemment l'épe du Libérateur Bolivar) mais entretient aussi de bonnes relations avec l'Italie et la France (elle s'était même rapprochée ostensiblement des Etats-Unis après l'invasion de l'Irak en renonçant à son programme de production d'armes de destruction massive, avant de se déclarer déçue du fait que ce rapprochement n'ait pas permis une complète normalisation des rapports entre les deux pays).

 

A l'heure où la répression contre l'insurrection a fait plus de 250 morts, faut-il penser que la révolution libyenne est un mouvement spontané dès son origine comme en Tunisie et en Egypte (les Etats-Unis n'ayant soutenu la chute des dictateurs que lorsque l'insurrection avait déjà pris une certaine ampleur) ou s'agit-il d'une action très soutenue par les Occidentaux et destinée à "compenser" leur possible perte de contrôle sur l'Egypte - au cas où le pouvoir militaire qui a renversé Moubarak devait céder ?


 

Certains éléments d'ingérence occidentale

sont visibles en ce qui concerne la Libye

qui ne se sont pas trouvés en Egypte.


 

Ainsi, le fait que le 21 février le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen ait lui-même pris l'initiative de condamner la violence de la répression alors que sur l'Egypte et la Tunisie l'OTAN était restée muette.

 

C'est cette déclaration qui fait redouter à Fidel Castro l'existence d'un plan d'occupation militaire du pays.

 

De même le fait que le conseil de sécurité des Nations Unies qui ne s'était pas réuni à propos de l'Egypte, soit saisi, selon Al Jazeera à la demande du représentant libyen à l'ONU lui-même, Ibrahim Dabbashi, qui s'est rallié aux manifestants.

 

Le moins que l'on puisse dire est que Washington, qui s'était montré hésitant pendant plusieurs semaines à l'égard de Moubarak avant de donner un coup de pouce au coup d'Etat militaire contre lui, a les coudées plus franches sur le dossier libyen.

 

Les ingérences proviennent aussi de divers pays musulmans.

 

Le premier ministre du Qatar (pays qui héberge Al Jazeera) a saisi la Ligue arabe. La Turquie et l'Iran ont appelé le gouvernement libyen à mettre fin à la répression. En Egypte, le prédicateur membre des frères musulmans cheikh Yousouf al-Qaradawi n'a pas hésité, toujours sur Al Jazeera (en pointe dans le combat anti-Kadhafi), à lancer une fatwa appelant tout militaire libyen à tuer Mouammar Kadhafi.

 

Un des fils de Mouammar Kadhafi, Seif Al-Islam Kadhafi, que la presse occidentale présente comme un "réformiste", conscient du degré de corruption du régime, quoiqu'attaché aux idéaux socialistes du "Livre vert" de son père, a affirmé le 21 février que les partisans du colonel Kadhafi étaient confrontés à un plan de destabilisation provoqué par des éléments libyens et étrangers visant à détruire l'unité du pays et instaurer une république islamiste. Il a souligné que son père n'était pas un dictateur prêt à quitter le pays avec le butin de l'argent volé au peuple comme les présidents tunisien et libyen, mais qu'il resterait jusqu'au bout et que l'affrontement déboucherait sur une guerre civile meurtrière "comme en 1936".

 

D'importants diplomates libyens qui ont lâché le régime de Kadhafi ont accusé celui-ci d'employer des mercenaires pour réprimer les manifestants (ce que le sous-secrétaire au ministre des affaires étrangères Khaled Al Gaeem a démenti avec véhémence), et la chaîne de télévision Al Jazeera a fait état du bombardement par l'armée des populations de Tripoli et Bengazi (d'où sont partis les troubles le 15 février), alors que le gouvernement a évoqué le bombardement de dépôts d'armes.

 

Après l'incendie de nombreux batiments publics, la police se serait retirée de nombreuses villes.

 

Mais les informations sont difficilement vérifiables, les journalistes n'étant pas autorisés à se rendre dans le pays.

 

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-y-a-t-il-une-ingerence-occidentale-derriere-la-revolution-en-libye-67817151.html

 

 

 

 

 

Alimentaire : Où va-t-on ?

 

http://jambudveep.files.wordpress.com/2011/01/image003.jpg

http://jambudveep.files.wordpress.com/2011/01/800px-v-m-_doroshevich-east_and_war-british_india-_corpses_of_famine_victims.png

http://jambudveep.wordpress.com

 

Les rapports se succèdent aux Etats-Unis

attestant que l'offre alimentaire est en nette diminution.

 

 

Le 12 janvier 2011 le Département américain de l'Agriculture (USDA-US Agriculture Département) a sensiblement réduit ses estimations de récoltes mondiales des principales cultures. Conséquences déjà visibles : par rapport à juin 2010, les prix du soja ont grimpé de 56% ceux  du maïs de 95% et le blé est en progression de 80%.

 

Et ce n'est qu'un début ! il n'est pas impossible de voir les cours du blé, compte tenu de la spéculation, grimper de 600%. (Un politicien américain bien renseigné, confie : "en termes de production physique, on aurait les moyens de renverser rapidement la tendance, grâce à une collaboration internationale et au lancement de grands projets d'infrastructure. Toutefois, cette orientation est loin d'être l'intention de l'oligarchie qui manipule les marchés et spécule sur la vie des gens").

 

 

La famine arrive et le gouvernement américain poursuit sa politique consistant, en 2011, à consacrer près de 40% de la production de maïs à l'ethanol. Pas étonnant que les grandes surfaces alimentaires américaines commencent à ériger des MIRADORS avec des personnels prêts à tirer sur les pauvres qui voudraient se servir sans payer.

 

Cela fait des années que l'arnaque des biocarburants provoque la mort de millions de pauvres gens, mais cette fois, le monde entier va être concerné par l'effondrement de la production alimentaire.

 


Nous sommes gouvernés par des voyous,

des lâches

et des êtres cupides.


 

Dans une interview publiée dans "Les Echos" du 13 janvier 2011, Olivier de Schutter (rapporteur spécial de l'ONU pour le droit alimentaire) disait : La volatilité des prix est due à la spéculation sur les marchés dérivés, qui offrait au départ une certaine assurance au producteur et à l'acheteur.


"Mais depuis 2005-2006 et la libération des marchés dérivés aux Etats-Unis, les investisseurs ont changé de nature. Fonds d'investissement, fonds de pension et autres fonds spéculatifs, qui ont une force de frappe financière considérable, ne sont pas des spécialistes des marchés agricoles. Une sorte d'économie de casino s'est développée avec une logique purement spéculative".


 

Jean Zigler,

prédécesseur d'Olivier de Schutter à l'ONU,

propose que les banquiers responsables de la crise 

soient jugés devant un tribunal de Nuremberg.

 

 

Selon Oliver de Schutter, les stocks mondiaux de céréales, toutes catégories confondues, ne seront plus que de 427 millions de tonnes en 2011, contre 489,8 en 2009 ! plus des deux tiers viennent des Etats-Unis et de l'Union européenne.

 

En quelques mois, les prix des pâtes a grimpé de 30% en euros. "Les marchés sont très serrés", explique Joseph Glauber, économiste en chef de l'USDA, " Nous devons malheureusement nous attendre au pire, cela ne fait aucun doute. Par exemple, pour les Etats-Unis, les stocks de maïs devraient atteindre leur plus bas niveau de ces quinze dernières années avec une baisse de 56% par rapport à l'année dernière".

 

En réalité, la situation couve depuis 2008 et elle prend une tournure dramatique. Le système de gouvernance des mondialistes est en train de produire ce qui est attendu : (récemment, Pascal LAMY, socialiste ET mondialiste, a confié : "la hausse du prix des aliments provoque une inflation mondiale, sans compter des troubles politiques que nous aurions pu difficilement imaginer").

 

Le scandale est d'autant plus important que les grands cartels de denrées alimentaires ont encaissé des profits indécents en 2010. Cargill se vantant d'une hausse de 74% de ses gains pour la période juin-septembre, par rapport à 2009.

 

La perte de la souveraineté alimentaire est un des signes supplémentaire de la fin d'une époque.

 

Dominique Strass kahn, vient de souligner à Singapour devant un parterre de personnalités médusées : "Alors que les tensions entre les pays s'accroissent, nous pourrions voir une montée du protectionnisme, sur le plan commercial et financier.. et l'instabilité sociale et politique croître entre les nations, et même la guerre."   Ce genre de phrase n'est pas anodin. c'est un message à ceux qui savent lire et entendre.


*

http://millesime.over-blog.com/article-alimentaire-ou-va-t-on-67875861.html

 

 

 

L'apocalypse sur Grenoble
Gwichin  -  http://www.planete-powershot.net/photos/18751-l-apocalypse-sur-grenoble.html
.
Bonjour à toutes et à tous,
 
Cela fait un moment que nous vous prévenons de retirer votre argent des banques et de faire des provisions sur des produits de consommation courante.
Il est temps de le faire, et si possible avant le mois de mai.
 
Ne restez pas démunis face à ce qui se prépare actuellement non seulement dans le monde, mais surtout dans le cosmos.

Plusieurs raisons de vous préparer,
ci-dessous :
 
1 -  les éruptions solaires qui vont aller en s'accélérant et qui risquent d'interrompre les systèmes électroniques et électriques. Dans ce cas aucune banque ne pourra fonctionner car tout est informatisé et aucun distributeur ne fonctionnera. Si cela devait se produire, vous ne pourrez même plus vous rendre à votre banque pour demander à retirer votre argent, car aucun accès à vos comptes ne pourra être réalisé sans accès au système informatique. De plus vous risquez de ne plus pouvoir utiliser aucun moyen de communication ou de transport (Internet, téléphone, voiture, motos, etc..) , tout fonctionnant à l'électricité. Sans compter que vous risquez de pas pouvoir vous chauffer ni de faire cuire quoi que ce soit, si tous vos systèmes sont électriques. Cela veut dire aussi, que vos véhicules ne pourront plus fonctionner, que les stations services seront bloquées sans électricité et que les camions de marchandises seront immobilisés et ne pourront plus circuler. La vie telle que nous la connaissons actuellement risque de s'arrêter d'un moment à l'autre. Ne restez pas démunis !
 
Voir les alertes qui sont en train d'être données par la NOAA et la NASA.
 

Les Etats-Unis doivent prendre au sérieux la menace de tempête spatiale, avertissent les expertshttp://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/02/22/les-etats-unis-doivent-prendre-au-serieux-la-menace-de-tempe.html

.
2 - A cause des cataclysmes que nous subissons dans le monde et de la destruction des cultures et des plantations,  les prix des denrées alimentaire de base sont en train de grimper partout dans le monde, et la famine risque de s'installer.
Lire les deux fichiers en pièces jointes. Les Lettres de LIESI N° 223 et 224.
 
.
3 - les troubles au Moyen-Orient qui sont en train de prendre d'énormes proportions avec les peuples arabes qui se réveillent et qui veulent légitimement se libérer du joug de leurs dictateurs.
Plusieurs pays musulmans enregistrent des révoltes des peuples : la Tunisie, l'Algérie, la Syrie, le Liban, l'Egypte, la Syrie, le Yémen, Bahreïn, etc...
 
Le paysage politique est en train de changer depuis la chute en Egypte du dictateur Moubarak qui a été mis en place et financé depuis des décennies par les USA et Israël.

Il en a été de même pour tous les dictateurs mis en place dans les pays musulmans par les alliés indéfectibles : US/Israël.

Or, les peuples arabes qui se réveillent invoquent le fait que le sionisme n'est pas compatible avec le Coran et la culture musulmane.
 
Nous vous rappelons que c'est l'armée qui gère l'Egypte qui a été formée et financée par les USA et Israël, et que celle-ci depuis la chute de Moubarak et l'éviction du pouvoir de Souleymane, un pion des US/Israël, et un agent de la CIA et du Mossad, c'est l'armée qui décide et qui gère le pays.
  
Egypte : une armée formée et équipée par le Pentagone
 
L'armée Egyptienne semble désormais se rapprocher des volontés du Peuple Egyptien.
Nous en voulons pour preuve, l'autorisation qui a été accordée à l'Iran de faire emprunter le canal de Suez à deux navires de guerres Iraniens qui doivent rejoindre la Syrie et qui assurent désormais un contrôle dans la mer méditerranée. Une première depuis la révolution islamique de 1979. Ce qui ne manque pas d'inquiéter Israël.
 
Face à la possible parade navale iranienne, Israël en alerte maximale (on ne voit pas où se trouve la parade de navires, ne s'agissant que de 2 navires de guerre) !

Extrait : Le général de réserve Yaakov Amidror, expert en renseignements militaires, dire que ces bâtiments ne constituent pas des menaces pour Israël car en Méditerranée, de très gros porte-avions battant pavillon américain circulent également........ Même si des experts du Proche-Orient affirment qu’un affrontement immédiat est improbable, il n’en demeure pas moins que l’Iran donne ainsi un message politique de grande facture, affirmant désormais sa présence militaire. Il rassure par la même occasion ses alliés libanais, syriens, marocains, tunisiens et égyptiens.
 

Les leaders des frères musulmans sont de retour en Egypte après l'éviction de Moubarak du pouvoir. Après 30 ans d'exil, Youssouf Al-Qaradawi leader des frères musulmans est rentré dans son pays vendredi dernier, pour y diriger la prière devant plusieurs millions d’Égyptiens qui étaient rassemblés sur la désormais célèbre place Tahrir au Caire.

Pour pouvoir faire cette prière devant 3 millions d'Egyptiens rassemblés, il a bien fallu que celui-ci obtienne l'autorisation de l'armée Egyptienne.

Voir ci-dessous la vidéo du rassemblement.

3 millions d’Egyptiens pour reprendre Jérusalem

Après 30 ans d’exil, Youssouf Al-Qaradawi leader des frères musulmans est rentré dans son pays vendredi dernier, pour y diriger la prière devant plusieurs millions d’Égyptiens qui étaient rassemblés sur la désormais célèbre place Tahrir au Caire. Le leader spirituel de la confrérie des frères musulmans a déclaré que « la révolution n’était pas finie », et qu’il ne fallait « laisser personne s’en emparer à la place du peuple Égyptien ».“Un message à nos frères en Palestine: je nourris l’espoir que, tout comme Allah m’a permis de voir le triomphe de l’Egypte, Il me permettra d’assister à la conquête de la mosquée Al-Aqsa (Jérusalem) et de prêcher dans la mosquée Al-Aqsa.” a t il annoncé. Il a ensuite exprimé le souhait de faire prochainement un discours dans la mosquée Al-Quds… ce à quoi la foule a répondu ainsi ‎ “on marche sur Jérusalem, martyrs par millions” et “Jérusalem on arrive” ! Allah o Akbar Allah o Akbar Allah o Akbar !!

3Millions d'égyptiens chantent :"Jérusalem, Al Qods, on arrive" ! Allah o Akbar Allah o Akbar Allah o Akbar. Nos frères Musulmans et Chrétiens de Palestine, massacrés depuis plus de 60ans par les juifs sionistes, seront bientôt libres ! Allah o Akbar Allah o Akbar Allah o Akbar

3 Millions d’égyptiens chantent :”Jérusalem, on arrive” ! - Vidéo
http://www.dailymotion.com/video/xh4kur_3-millions-d-egyptiens-chantent-jerusalem-on-arrive_news

 

En clair, il s'agit d'un appel à la guerre sainte ou à l'intifada.

Le Hezbollah se réveille à son tour et demande aux membres de la guérilla chiite libanaise de se tenir prêts à envahir le nord d'Israël.

Le Hezbollah menace d'envahir la Galilée

BEYROUTH (AP) — Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a exhorté mercredi les membres de la guérilla chiite libanaise à se tenir prêts à envahir le nord d'Israël.

"Je dis aux saints guerriers de la Résistance islamique d'être prêts pour le jour où, si la guerre nous est imposée, votre commandement vous demandera de contrôler la Galilée", a déclaré le cheikh Nasrallah dans un discours télévisé.

Mardi, le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak s'est rendu dans le nord de l'Etat hébreu. Il a dit aux soldats israéliens qui y sont postés que le calme régnant actuellement à la frontière israélo-libanaise risquait de ne pas durer.

"Cela ne durera pas toujours et dans certaines conditions, cela pourrait se détériorer", a prévenu Ehoud Barak. "Il serait alors fait encore appel à vous".


La guerre de 34 jours qui a opposé le Hezbollah à Israël en 2006 avait fait 1.200 morts parmi les Libanais et 160 parmi les Israéliens. AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110216.FAP5142/le-hezbollah-menace-d-envahir-la-galilee.html

 

Si tous les peuples musulmans arrivent à se rassembler, ils vont tous se focaliser sur Israël et nous sommes sans doute actuellement les témoins des prémices de la 3ème guerre mondiale.


Retenez que si les sionistes qui nous gouvernent en France et en Europe par le biais du Bildenberg Group, osent mettre un droit de véto à la révolte légitime des peuples musulmans, nous aurons droit fatalement, à des guerres civiles en France et en Europe.


Autant de raisons de vous préparer, de retirer votre argent des banques et de faire des réserves de nourriture.


Un homme averti en vaut deux et vous ne viendrez pas dire que vous n'étiez pas prévenus.

Bonne journée à toutes et à tous.

Bien cordialement.


Mirella CARBONATTO

 

 

§§§

 

 

 

images?q=tbn:ANd9GcRRn8oWJcNH-_c6RH6P4ag

La Libye dans le grand jeu du nouveau partage de l’Afrique

 

par Manlio Dinucci

 

 

Ceux qui fuient la Libye ne sont pas seulement des familles qui ont peur pour leur vie et de pauvres immigrés d’autres pays nord-africains. Il y a des dizaines de milliers d’autres « réfugiés » qui sont rapatriés par leurs gouvernements  par bateaux et avions : ce sont surtout des techniciens et opérateurs des grandes compagnies pétrolières. Pas seulement l’Eni (Ente nazionali idrocarburi, société nationale des hydrocarbures, NdT), qui réalise en Libye environ 15% de son chiffre d’affaires, mais aussi d’autres multinationales surtout européennes : BP, Royal Dutch Shell, Total, Basf, Statoil, Rapsol. Sont obligés aussi de quitter la Libye des centaines de Russes de Gazprom et plus de 30 mille Chinois de compagnies pétrolières et du bâtiment. Image emblématique de la façon dont l’économie libyenne est interconnectée à l’économie globalisée, dominée par les multinationales.

 

Grâce aux réserves de pétrole et de gaz naturel, la Libye a une balance commerciale en actif de 27 milliards de dollars annuels et un revenu moyen-haut par habitant de 12 mille dollars, six fois plus élevé que l’égyptien. Malgré les fortes disparités, le niveau de vie moyen de la population libyenne (à peine 6,5 millions d’habitants par rapport aux 85 millions en Egypte) est ainsi plus haut que celui de l’Egypte et des autres pays nord-africains.  En témoigne le fait que travaillent en Libye environ un million et demi d’immigrés en majorité nord-africains. 85% des exportations énergétiques libyennes sont destinés à l’Europe : en premier lieu à l’Italie qui en absorbe 37%, suivie par l’Allemagne, la France et la Chine. L’Italie est au premier rang aussi des importations libyennes, suivie par la Chine, la Turquie et l’Allemagne.

Ce cadre saute à présent sous l’effet de ce qui se caractérise non pas comme une révolte de masses appauvries, comme celles en Egypte et Tunisie, mais comme une vraie guerre civile, due à une fracture dans le groupe dirigeant. Ceux qui ont fait le premier pas ont exploité le mécontentement contre le clan Kadhafi, mécontentement répandu surtout dans les populations de la Cyrénaïque et les jeunes des villes, à un moment où toute l’Afrique du Nord est parcourue de mouvements de rébellion. A la différence de l’Egypte et de la Tunisie, cependant,  l’insurrection libyenne apparaît pré-commandée et organisée.

 

Emblématiques aussi les réactions dans le champ international. Pékin s’est dit extrêmement préoccupé par les développements en Libye et a « souhaité un rapide retour à la stabilité et à la normalité ». La raison en est claire : le commerce cino-libyen est en forte croissance (d’environ 30% rien qu’en 2010), mais à présent la Chine voit mise en jeu toute l’assise de ses rapports économiques avec la Libye, de qui elle importe des quantités croissantes de pétrole. Position analogue à Moscou. Et de signe diamétralement opposé, par contre, celle de Washington : le président Obama, qui face à la crise égyptienne avait minimisé la répression déchaînée par Moubarak et fait pression pour une « transition ordonnée et pacifique », condamne sans moyens termes le gouvernement libyen et annonce avoir à sa disposition « la gamme complète d’options que nous avons pour répondre à cette crise », y compris « les actions que nous pouvons entreprendre et celles que nous coordonnerons avec nos alliés à travers des institutions multilatérales ». Le message est clair : la possibilité existe d’une intervention militaire Usa/OTAN en Libye, formellement pour arrêter le bain de sang.  Tout aussi claires les raisons réelles : Kadhafi renversé, les Etats-Unis pourraient  renverser tout le cadre des rapports économiques de la Libye, en ouvrant la voie à leurs multinationales, jusqu’ici exclues de l’exploitation des réserves énergétiques libyennes. Les Etats-Unis pourraient ainsi contrôler le robinet énergétique, dont dépend une grande partie de l’Europe et où s’approvisionne aussi la Chine.

 

Ceci advient dans le grand jeu de la répartition des ressources africaines, qui voit s’amplifier le bras de fer surtout entre Chine et Etats-Unis. La puissance militaire asiatique, en ascension - présente avec environ 5 millions d’entrepreneurs, techniciens et ouvriers en Afrique- construit  des industries et des infrastructures, en échange de pétrole et autres matières premières. Les Etats-Unis, qui ne sont pas compétitifs sur ce plan, s’appuient sur les forces armées des principaux pays africains, qu’ils entraînent à travers le Commandement Africa (AfriCom), leur principal instrument de pénétration dans le continent. Maintenant, entre en jeu aussi l’OTAN qui est sur le point de conclure un traité de partenariat militaire avec l’Union africaine, dont sont membres 53 pays. Le quartier général du partenariat OTAN-Union africaine est déjà en construction à Addis Abéba : une structure très moderne, financée avec 27 millions d’euros par l’Allemagne, et baptisée « Edifice de la paix et de la sécurité ».

 


Edition de vendredi 25 février de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/25-Febbraio-2011/art21.php3 

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23372

 

 

 

Castro doit avoir raison

 

Rasmussen (Secrétaire Général OTAN)

 

vient de dire (Source France24) :

 

Toutes les options (de l'OTAN) sont sur la table.

 

On ne peut entrer dans les détails.

 

On ne peut laisser une crise à nos frontières.

 

L'huanitaire d'abord ! "

 

Humanitaire à la sauce haïtienne, occupation du pays.

 

La Libye ne doit pas être laissée aux Russes et aux Chinois !

 

Eva R-sistons

 

 

 

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Moyen Orient
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 19:58

Sommaire 

L'axe du Mal - eva R-sistons

La vérité sur l'Iran - Maurice Gendre

L'homo sapiens, humour

Iran-j.jpg

 

L'axe du Mal,

par eva R-sistons

 

Je suis excédée par les médiamensonges de l'Occident cupide et égoïste. On m'envoie l'article ci-joint sur l'Iran. Je le publie d'autant plus volontiers, que je suis d'accord avec ce qui est écrit. Et j'ai toujours dit, sur ce blog, sans le moindre esprit de provocation, mais par simple souci de vérité, que l'Axe du Mal n'est pas l'Iran, la Corée du Nord etc, mais bien l'Occident anglo-saxon (USA et GB avec sa City, mais aussi Canada de Harper, Australie...) et Israël, les Européens n'étant que les dociles toutous de ces Etats. Il serait d'ailleurs intéressant d'analyser les raisons pour lesquelles l'Europe (cultivée, au modèle social envié dans le monde entier, à la classe moyenne encore - pour combien de temps ? - importante), se laisse coloniser par les USA, la GB et Israël (1). Pour reprendre une expression en vogue, l'Europe est "occupée" ! 

 

Donc, comme pour l'auteur de ce post, je pense que l'Axe occidental du Mal véritable sévit partout, pour imposer sa domination sur le monde. Malheur aux non-alignés ! Ils sont sans cesse la cible des Médias, sous tous les prétextes possibles, avant d'être, ensuite, attaqués, bombardés, réduits en poussière (toxiques, en raison des armes de destruction massive utilisées par l'Occident même sur les populations civiles, uranium etc)... Au mieux, cet Occident criminel divise pour régner, comme en exaspérant les tensions en Irak ou au Liban (avec la fausse accusation concernant le Hezbollah, après la Syrie - assassinat Hariri), en dressant les communautés sunnites contre les chiites, par exemple. Des dirigeants arabes corrompus se laissent acheter par l'Occident, comme en Arabie Saoudite, pour semer divisions et haine, au grand dam de l'opinion, irritée par les choix de "ses" dirigeants.

 

Au-delà des objectifs militaires à Gaza, au Liban, en Iran, en Syrie, ce sont surtout des Etats comme la Russie et la Chine qui sont visés: Les quatre Etats cités en "hors-d'oeuvre" militaire, le plat de subsistance étant évidemment russe et chinois, rétifs au Nouvel Ordre Mondial usraélien. Pour moi, ils devraient mettre en commun leurs forces, leur savoir, leur armement, aussi, pour ne pas être laminés par l'Occident criminel - terroriste ! Car les guerriers du Hezbollah ou du Hamas ne sont pas des terroristes, eux, mais des résistants à un Désordre planétaire meurtrier. Et la plupart des actes "terroristes" sont en fait perpétués par l'Occident lui-même, pour manipuler l'opinion, pour diviser, pour conquérir et rafler les juteuses mises...

 

http://www.ameinfo.com/static/images/countryguides/gallery/iran-1.jpg/

L'Iran,pays millénaire, www.ameinfo.com/iran

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-lettre-aux-israeliens-l-horreur-nucleaire-qui-vous-attend-en-cas-d-attaque-de-l-iran-57349074.html

 


 

Or donc, le post que je vous propose met les pendules à l'heure sur un pays sans cesse discrédité, à tort, il omet seulement d'évoquer la question de la jeune Clothilde. J'en ai déjà parlé en son temps, je crois que le titre était: "Clothilde, fausse ingénue et vraie espionne ?". Il est bien évident que l'on peut se poser des questions concernant la fille d'un spécialiste du nucléaire, elle-même qualifiée dans ce domaine, maîtrisant parfaitement la langue iranienne, et au physique lui donnant le Bon Dieu sans confession. L'espionne idéale, en fait ! Ne comptons pas sur l'Occident pour aborder objectivement la question...

 

Voici donc les réponses aux questions que vous pouvez vous poser concernant cet Etat promis à une grande tragédie (du fait de la rapacité de l'Occident), alors qu'il n'a jamais attaqué personne et qu'il est le berceau d'une civilisation prodigieuse. A vous de juger !

 

Votre eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Iran, Irak, Syrie, Liban, Gaza, Hezbollah, Hamas, Occident, GB, Israël, Etats-Unis, Clothilde, Russie, Chine, Nouvel Ordre Mondial, Europe, Arabie saoudite...   

 

mille-et-une-nuits.jpg

 


 

(1) Voici trois pistes :

Quand l'OTAN finance les partis politiques occidentaux pro-israeliens avec l'argent de la drogue afghane. Y-a-t-il un financement des partis politiques en France grace aux trafics de drogue, comme à l'epoque de la 'french connexion' ?

http://sos-crise.over-blog.com/article-l-opium-la-cia-et-l-administration-karzai-voltairenet-org-62764813.html

.

Israël recrute des « amis » en Europe

 

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-grande-offensive-d-israel-pour-conquerir-l-opinion-62722901.html

 

« Rééduquer, réinformer le public français me semble être la tâche la plus fondamentale aussi bien que la plus urgente pour la politique démocratique américaine en France, et dans ce domaine presque rien d’efficace n’a été fait. »

 

Lire ici : http://gestion-des-risques-interculturels.com/pays/europe/france/les-banlieues-francaises-cibles-de-linfluence-culturelle-americaine/


Gilles Lanneau : "L'affaire Sakineh est sortie tout droit du chapeau occidental"


iran_le_mensonge

« J'ai écrit ce livre dans l'urgence. Quelques minutes avant l'irréparable. En ce temps où notre monde bascule à toute allure dans un gouffre de non-sens, d'absurdité, où le mal se prend pour le bien et fait porter à celui-ci ses propres tares, j'ose élever une petite voix à contresens. Au tribunal de ce monde aux valeurs inversées, je plaide la cause de l'Axe du Mal, et accuse l'Axe du Bien. »

C'est en ces termes que Gilles Lanneau décrit son ambition et sa volonté de faire triompher la Vérité après la sortie de son ouvrage Iran, le mensonge (Diffusion International Edition).

Ce paysagiste de profession, qui a voyagé en Iran, en Inde et au Pakistan dans le cadre de recherches sur la naissance des grands mythes fondateurs de la culture indo-européenne et sur la survivance dans des régions reculées de traditions s'y rapportant, essaie de briser la propagande mensongère et criminelle qui s'abat sur l'Iran.

Entretien réalisé par Maurice Gendre

 

Qui fut le vainqueur de l'élection présidentielle en Iran ?

Sans équivoque le président sortant, Mahmoud Ahmadinejad. J'ai détaillé dans mon ouvrage Iran, le mensonge le déroulement démocratique des élections. Élections supervisées par des "scrutateurs" représentant les quatre candidats; et ensuite la manière dont furent traitées les plaintes déposées par les perdants, des plaintes avant tout destinées à une utilisation par les média étrangers. 

Qui est réellement Mir Hossein Moussavi ? Qui le soutient ?

Le candidat réformateur Mir Hossein Moussavi, ancien premier ministre de la République Islamique d'Iran, a vraisemblablement servi de pion dans la stratégie américano-britannique visant à déstabiliser l'Iran.

J'en profite pour souligner que lesdits réformateurs sont avant tout des partisans du libéralisme économique soutenu par les classes aisées du pays alors que les supposés populistes ou ultra-conservateurs du parti présidentiel prônent et s'efforcent d'appliquer une répartition équitable des revenus du pays.

 

 

  Usa-monde-payes.jpg

 

Que faut-il penser de Rafsandjani ?

Rafsandjani, ancien président de la République et candidat malheureux contre Ahmadinejad à l'avant dernière présidentielle, mais aussi l'un des hommes les plus riches du pays, vieux renard de la politique, pesant de tout son poids en tant que président du Conseil du Discernement sur les affaires du pays, est le moteur réel du mouvement réformateur dont Moussavi n'est que la vitrine « présentable ».


Qui étaient les véritables organisateurs et les soutiens des manifestants ?

Les Etats-Unis bien sûr. Madame Clinton l'a même affirmé publiquement.

L'Angleterre, de façon plus insidieuse mais non moins efficace (je vous renvoie à mon chapitre L'affaire Neda Agha-Soltan). La sale besogne revient aux Moudjahidins du Peuple et autres reliquats malsains de l'après Révolution.


Quels sont les succès économiques et sociaux de Mahmoud Ahmadinejad ?

D'abord, à mon sens, la loi-phare instaurée sous son premier mandat, mal perçue par l'élite cultivée du pays et complètement occultée par les média occidentaux, déclarant chaque citoyen actionnaire de la principale ressource iranienne, le pétrole. D'où la distribution de dividendes chaque année en fonction des bénéfices réalisés.

Viennent ensuite, dans la continuité de ses prédécesseurs : l'autosuffisance nationale en produits alimentaires de base, ce qui n'est pas une mince affaire compte tenu du climat à dominante semi-désertique; un système de sécurité sociale performant, un salaire minimum garanti, et la retraite après 30 ans d'activité professionnelle (25 ans pour les femmes) garantissant 95% du revenu salarial, plus une prime de départ.


Où en est le programme nucléaire iranien?

Le programme nucléaire iranien, civil précisons-le, découle du constat de l'augmentation croissante des besoins énergétiques du pays, due à l'augmentation de la population et à celle du niveau de vie, ainsi que la perspective d'un épuisement des ressources en hydrocarbures estimé à dans dix ans si le rythme de la consommation actuelle se poursuit.

Le nucléaire allié à l'hydroélectrique, à l'éolien et au solaire, fait donc partie des alternatives au « tout hydrocarbure ».

Quant à l'hypothèse du nucléaire militaire, les Iraniens sont parfaitement conscients que l'envoi d'une seule bombe A sur un pays tiers signerait l'anéantissement de leur propre pays.

 

Iran, une civilisation millénaire

L'Iran continue de fasciner comme autrefois la Perse antique. Au sud du continent eurasiatique, l'Iran est au carrefour du monde arabe à l'ouest, du monde turc à l'ouest et au nord, du monde russe au nord, du monde indien à l'est. Iran, cela veut dire "pays des Aryens", c'est à dire le rameau oriental des indo-européens, ces tribus venues d'Asie vers l'Iran et l'Inde vers le deuxième millénaire avant notre ère. Situé entre Mer Caspienne et Golfe Persique, l'Iran a plus de 7500 km de frontières terrestres ou maritimes avec 15 Etats.

http://oloumi.jurispolis.com/zia/iran/index.htm

 

 

Que dévoile l'affaire Sakineh ?

Cette affaire Sakineh est sortie tout droit du chapeau occidental au moment même où l'Iran procédait à la mise en service de la centrale nucléaire de Bousher. Une manière d'occulter l'échec des nombreuses tentatives pour faire « capoter » cette réalisation. De retour d'un voyage en Iran, je peux affirmer que l'application de la peine de mort par lapidation en Iran n'est qu'un mensonge supplémentaire à ajouter au dossier volumineux de la désinformation.

La peine capitale (par pendaison), que je désapprouve personnellement, n'est appliquée qu'aux meurtriers sans circonstances atténuantes ainsi qu'aux « gros bonnets » du trafic de la drogue.

Les querelles entre Ahmadinejad, Larijani et le guide suprême Khameney sont-elles aussi fortes qu'on le prétend en Occident ?

Le fait que le pouvoir du pays soit partagé à des degrés divers entre différentes composantes induit forcément quelques tiraillements. Rappelons que la Constitution iranienne a souhaité ces différentes composantes dans le but d'éviter toute tentation autoritariste. Ceci étant dit, la vision politique des trois hommes reste la même sur l'essentiel.


Quelle est l'influence de l'Iran dans les Territoires occupés et au sud-Liban ?

L'Iran aide les Palestiniens et le Hezbollah libanais, c'est indéniable. Une aide financière et matérielle laissant libre les parties de l'utiliser à leur convenance, semble-t-il.

De même que l'Occident vis-à-vis d'Israël ou des régimes africains qui leur conviennent. Mais pourquoi ne parle-t-on pas de même de l'aide similaire que procura l'Iran au commandant Massoud en Afghanistan, ou à l'Arménie chrétienne lors du conflit du Haut-Karabakh.


Quelles sont les factions qui poussent à la guerre ?

Des factions iraniennes ? Aucune à ma connaissance. Seul l'Occident saurait retirer des bénéfices à un conflit qui ne peut - au minimum - que rabaisser une puissance émergente et relancer par la même sa propre machine économique.

 

Que faut-il craindre pour l'Iran dans les semaines ou les mois qui viennent?

Le pire... ou rien du tout. Les Iraniens dans leur ensemble sont convaincus que ces bruits de bottes ne sont qu'un bluff d'intimidation, et rien de plus, j'ai pu le mesurer lors de mon dernier voyage.

Ont-ils raison? Saddam Hussein a cru la même chose... et s'en est mordu les doigts. Je pense que la plus grande vigilance est de rigueur, ce "pire" pouvant très bien arriver au moment où l'on s'y attend le moins.

 

 L'Iran et son voisinage.
http://www.chroniques-persanes.com/2010/09/la-geopolitique-du-plateau-iranien-1ere.html

 

 

L'Iran aura-t-il les moyens en cas d'attaque de riposter et d'infliger de lourdes pertes à ses agresseurs ?

Je n'en sais rien... tout en espérant que l'Iran -si cette malheureuse hypothèse se réalise - nous surprenne agréablement.

 

Quel est le sort des minorités religieuses en Iran?

J'ai consacré un sous-chapitre à ce sujet. L'Iran, à la suite de la Perse, a une longue tradition de tolérance religieuse.

La première déclaration des droits de l'homme a été dictée au VIème siècle avant notre ère par Cyrus le Grand et aucun tribunal de l'Inquisition n'a jamais sévi dans ce pays. Concrètement, à ce jour, les minorités chrétienne, juive et zoroastrienne sont représentées par cinq députés au Parlement, la liberté de culte est totale, leurs droits civiques sont ceux de tout citoyen du pays et l'éducation peut être reçue aussi bien à l'école publique que dans une école confessionnelle de leur choix.


Propos recueillis par Maurice Gendre

 

http://www.scriptoblog.com/index.php?option=com_content&view=article&id=622:gilles-lanneau-qlaffaire-sakineh-est-sortie-tout-droit-du-chapeau-occidentalq&catid=69:les-intervenants-externes&Itemid=57

 

 

 

http://www.3jokes.com/images/2008/Data50/IRAN/3Jokes_Iran%20(15).jpg

 

 

Rappel :

 

 

 

 

 

Les derniers posts sur mon blog sos-crise,

newsletter envoyée à mes abonnés

 

http://www.rwanito.free.fr/dependance.jpg

 

 

Prise en charge de la dépendance

 

 

 

 

1. The Ascent of Man, drawing by A. Busetto from Circa [http://www.ibc.regione.emilia-romagna.it/paleo/index.htm] www.kheper.net/evolution/ascentofman.html



2. A simplified version of this figure appears in the cover of the book El mono obeso by JE Campillo



3. From www.steinbergforcongress.com



4.



5. From Judge magazine, July 18, 1925, p. 2.



6. From the cover of The Economist Dec 24th 2005



7. by Peter Nicholson (www.nicholsoncartoons.com.au)



8.



9.



10. by Forges



11. http://www.earlelouder.com/



12.



13. by Mackay, http://www.walksf.org/segways/



14. From the cover of Trends in Ecology and Evolution, volume 22 issue 3



15. From Al margen, 2007



16. byDonado

17.



18. Circular evolution



19.



20. Homo sapiens sapiens avatariensis (from: villainbaroque.wordpress.com/2008/06/17/the-dawning-of-the-age-of-the-avatar/)



21. (from: http://faculty.knox.edu/fmcandre)



22. Evolution of woman (caricatura.ru)



23. (from: http://www.3x6.net/vhoorl/)



24.



25.



26.



27.



28.



29.



30.



31. by Dan Piraro (Bizarro.com)

 

http://www.uv.es/jgpausas/he.htm

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Moyen Orient
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 12:54

L'assaut meurtrier de l'armée israélienne contre la flottille de la Liberté 

 

Flotille humanitaire Gaza:

Les Sionistes juges et parties.

Par eva R-sistons

 

 

Vous le savez, les médias sont essentiellement  aux mains des néo-sionistes (§) ou de leurs partisans, ce n'est pas de l'antisémitisme de l'affirmer, c'est de l'information; Il suffit de regarder les intervenants partout, des Grandes chaînes de télévision françaises ou internationales aux Chaînes parlementaires, pour comprendre: De Pujadas à Elkabbach, de Leymergie à Calvi...  Ou bien, c'est un défilé de journalistes du Figaro, du Point, de l'Express, du Nouvelobs, de Libération... tous grands défenseurs de la Pensée Unique ultra-libérale, atlantiste, néo-sioniste.  Et ces journalistes sont épaulés par de pseudos sondeurs, tous là pour justifier les politiques contraires aux intérêts des peuples. 

 

Et la journaliste que je suis, attachée à la neutralité, au pluralisme, ne cesse de dénoncer une main-mise qui condamne l'information à n'être que de la désinformation, de la manipulation et de la propagande, au service de ceux qui piétinent impunément les peuples. 

 

Naturellement, cette main-mise sur les Médias de ceux qui défendent seulement les intérêts du capitalisme ultra-libéral, militaro-financier, a pour conséquence une coloration unique qui apparaît très clairement lors d'événements comme celui que nous venons de connaître avec la Flotille humanitaire de Gaza. 

 

Les Sionistes seront juges... et parties. Comment voulez-vous qu'ils soient neutres ?  Ils sont là pour défendre leur clocher, comme D. Strauss-Kahn annonçant au micro d'une radio juive qu'en se levant, chaque matin, il se demande comment servir Israël".  Vous voyez cet homme-là servir la France, vous ? Eh bien, pour les Médias c'est pareil. Ils vont défendre la position sioniste, même si elle est... indéfendable. Cela nous vaut des contorsions incroyables !

 

D'abord, la part belle est consacrée au point de vue israélien. La Communauté internationale condamne, certes, il y a des morts parmi les "activistes pro-Palestiniens" et des dizaines de blessés, certes, car les faits sont incontournables. Mais c'est Israël qui bénéficiera du temps de parole le plus important, pour justifier... l'injustifiable, accréditer l'idée qu'"ils ont été attaqués", et par "des Islamistes violents" s'il vous plaît, "armés de barres, de couteaux, d'armes blanches", et donc qu'ils "n'avaient pas d'autre choix que de répondre à la violence par la violence".  On "leur a tiré dessus" (avec des couteaux ???) ?, ils se contentent de "répondre". La "volonté délibérée d'attaquer" incombe aux humanitaires, pas à Israël. Au contraire, il "a tout fait pour empêcher cela", et cerise sur le gâteau, cet Etat réputé pour sa mansuétude en effet, "regrette les pertes en vies humaines". 

 

L'agression israélienne est non seulement minimisée, mais justifiée. Le crime de guerre est honteusement maquillé !

 

La presse israélienne soutient qu'il y a dix morts, il y en aurait dix-neuf.  

 

Les termes employés ? En face d'eux, les Israéliens ont des "activistes"(terme très méprisant, tendant à rabaisser les humanitaires), des "Islamistes", des "terrroristes", des "provocateurs" (et la provocation est "préméditée"), des militants "appartenant à des organisations djihadistes internationales comme Al Quaïda et le Hamas", "dont les intentions, les méthodes et les résultats sont naturellement violents". Attention ! Je me contente de citer les expressions que j'ai entendues sur les Chaînes de télévision françaises et internationales ce lundi matin.

 

C'est à peine si l'on entend dire, entre deux justifications par l'Armée israélienne, que les militants comptent dans leurs rangs des dirigeants d'associations humanitaires, des journalistes, ou des Députés européens, et que l'intervention plus que musclée "viole les lois internationales" en particulier parce qu'elle a lieu au milieu des eaux internationales appartenant à tous.

 

La réalité, c'est qu'Israël continue d'imposer sa loi, au détriment du Droit international, c'est qu'il ne connaît que la force pour résoudre les problèmes, comme ses amis texans, et qu'il fait peu de cas de la vie humaine. La réalité, c'est que Gaza est victime d'un blocus, autrement dit que toute sa population est punie en violation du Droit de la Guerre (protégeant les civils, rejetant les punitions collectives) parce qu'il n'a pas voté dans le sens souhaité par l'Occident colonial, qui montre là son vrai visage, anti-démocratique.

 

Et cet événement a au moins le mérite de rappeler au monde dans quelles conditions vivent les Gazaouis, privés de tout parce qu'ils ont voté pour des dirigeants qui refusent de collaborer avec un Etat criminel, raciste, ayant en fait pour objectif non seulement de retirer aux victimes de l'occupation meurtrière le droit pourtant inaliénable de se défendre, mais même, avec le Gouvernement israélien actuel (de coloration fasciste), le droit d'exister, puisque les habitants sont privés de liberté, des moyens vitaux (eau, électricité, médicaments, travail...) et même d'avoir une descendance jouissant d'une santé normale: Je ne cesse de rappeler que les mamans palestiniennes, suite aux bombardements sur un périmètre très restreint, avec des armes de destruction massive interdites par la Loi, mettent de plus en plus au monde des enfants malformés. Bref, il s'agit d'un génocide qui ne dit pas son nom, toléré par une Communauté internationale au mieux résignée et apathique, au pire, comme en France, complice. Je rappelle que le Gouvernement de notre pays est aux mains des néo-conservateurs, et qu'ils sont un simple relais des diktats usraéliens.

 

 

arme-uran.-tue-j.jpg 

 

Cet événement effroyable nous rappelle deux choses: Que les Médias sionistes sont une caisse de résonance pour les crimes d'Israël, toujours justifiés, bref qu'ils sont outrageusement partiaux; ensuite, que les bourreaux, encore et toujours, se font passer pour les victimes, et qu'ils jouissent d'une impunité scandaleuse, suspecte,  qui devrait tous nous interroger.

 

Il est temps d'accélérer la dénonciation des crimes d'israël, et de faire triompher la vérité, la justice, la paix.

 

Faute de quoi l'Occident, et pas seulement Israël, se déconsidèrera encore un peu plus aux yeux de l'opinion internationale. Aux Etats-Unis, Obama se débat avec une marée noire provoquée par la cupidité de ses concitoyens, dans le monde entier les citoyens subissent les effroyables conséquences du cynisme des financiers qui vampirisent la planète, et aujourd'hui le massacre accompli par Israël, en haute mer, nous renvoie à la face notre scandaleuse tolérance envers... l'intolérable.

 

Cet intolérable, justement, que je ne cesse de dénoncer dans mes blogs. Parce que je suis une humaniste, et surtout pas une antisémite. Les amalgames scandaleux, ça suffit ! 

 

Osons affirmer nos choix en faveur d'un monde pacifié, en rappelant que pour être durable, la paix ne se bâtit que sur la Justice.

 

Eva R-sistons à l'intolérable, une fois de plus ! 

 

(§) J'utilise ce mot pour dénoncer les tenants israéliens du libéralisme militaro-financier qui sévit sur la planète. Je ne parle pas de la création de l'Etat d'Israël. Ce blog s'en prend aux grandes forces qui rendent la vie difficile, sinon impossible, aux peuples de la planète.

 

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-flotte-humanitaire-gaza-les-medias-sionistes-tentent-de-justifier-le-massacre-51395785.html 

 

 

paix-j.jpg

 

Voir le post sur mon blog No-War,

 

http://no-war.over-blog.com/article-l-assaut-meurtrier-de-l-armee-israelienne-contre-la-flottille-de-la-liberte-51392745.html

 

 

 

Un bateau pour Gaza

Texte de Thomas,

depuis la flottille de la Liberté

se trouvant au large de chypre

  

De la part de CCIPPP(ccippp)

http://www.protection-palestine.org
 : dimanche 30 mai 2010 07:55
Bonjour,
voici le texte que Thomas Sommer-Houdeville, coordinateur des missions
civiles, avait écrit hier soir  depuis le cargo grec faisant partie de
la flotille de la liberté. Thomas a participé depuis 3 mois en Grèce à
la préparation de la flotille et était venu en France pour élargir la
participation, il est intervenu entre autre dans une réunion du
collectif national pour présenter l'initiative.
L'occasion ici de rendre un fervent hommage à la petite délégation
française composée de 7 personnes (cbsp,  cvpr et ccippp).

Le dernier set


29 mai 2010 - de Thomas Sommer-Houdeville*, depuis l'un des bateaux de
la flottille de Gaza

Un jour ou l'autre peut-être, quelqu'un écrira l'histoire complète de

cette aventure. Il y aura beaucoup de rires, de véritables cris et
quelques larmes. Mais ce que je peux dire maintenant, c'est que nous
n'avions jamais imaginé que nous ferions flipper Israël comme ça.
Enfin, peut-être dans certains de nos plus beaux rêves.... Tout
d'abord, ils ont créé une équipe spéciale d'urgence réunissant le
ministère israélien des Affaires étrangères, le commando de marine
israélien et les autorités pénitentiaires pour contrer la menace
existentielle que nous et nos quelques bateaux remplis d'aide
humanitaire représentent. Puis, Ehud Barak lui-même a pris le temps,
malgré son agenda chargé, de nous mettre en garde à travers les médias
israéliens. Ils nous annoncent maintenant qu'ils nous enverront dans la
pire des prisons israéliens, dans le désert près de Beersheva.

Ce sont des annonces pour nous faire peur. Et d'une certaine façon nous

avons peur. Nous avons peur de leurs navires de guerre, peur de leurs
Apaches et de leur commando tout noir. Qui n'en aurait pas peur ? Nous
avons peur qu'ils saisissent notre cargaison et toute l'aide médicale,
les matériaux de construction, les maisons préfabriquées, les kits
scolaires, et qu'ils les détruisent. Toute cette solidarité patiemment
rassemblée dans de si nombreux pays pendant plus d'un an. Tous ces
efforts et cette vague d'amour et d'espoir envoyés par des gens
normaux, d'humbles citoyens de Grèce, Suède, Turquie, Irlande, France,
Italie, Algérie, Malaisie. Tout ceci pris comme un trophée par un État
agissant comme un vulgaire pirate des îles. Qui ne sentirait pas un
certain sentiment de responsabilité et de peur de ne pas être capable
d'accomplir notre mission et livrer nos marchandises à la population
emprisonnée de Gaza ?

Mais nous savons que la peur est aussi de l'autre côté. Parce que

depuis le début de notre coalition, l'Etat d'Israël fait tout ce qu'il
peut pour éviter la confrontation avec nous. Depuis le début ils ont
essayé de nous empêcher de partir, de regrouper nos forces et de
prendre le large tous ensemble vers Gaza. Ils ont essayé de nous
briser. Leur scénario idéal était de nous diviser, les Irlandais d'un
côté, les Grecs et Suédois d'un autre, les Américains d'un autre encore
et les Turcs tout seuls. Bien sûr, ils savaient qu'ils ne pourraient
pas mettre la pression sur la Turquie, ni agir directement là-bas.
Alors ils ont concentré leurs attaques sur les parties irlandaises et
grecques de notre coalition.

Le premier set a commencé il y a deux semaines quand ils ont saboté le

cargo irlandais, l'obligeant à retarder son départ pour près d'une
semaine. Mais, les Irlandais ont réparé aussi vite qu'ils le pouvaient
et maintenant ils sont à un ou deux jours derrière nous. Puis ils ont
mis une pression énorme sur le gouvernement grec, affaibli par la crise
économique, pour l'obliger à ne pas laisser partir le cargo grec et le
bateau de passagers greco-suédois. A cause de ces pressions, nous avons
dû retarder notre voyage deux fois et demander aux Turcs, à leurs 500
passagers et aux amis américains qui étaient prêts à partir de nous
attendre. C'est ce qu'ils ont fait heureusement ! Jusqu'à la dernière
minute avant leur départ de Grèce, nous ne savions pas si les deux
bateaux auraient l'autorisation du gouvernement grec, mais finalement
le gouvernement grec a décidé de prendre ses responsabilités en
agissant comme un Etat souverain et a laissé le cargo et le bateau de
passagers quitter le port du Pirée à Athènes. Le deuxième set a eu lieu
hier, dans la partie grecque de Chypre, là où nous avions négocié avec
le gouvernement d'embarquer une délégation VIP deparlementaires
européens et nationaux de Suède, d'Angleterre, de Grèce et de Chypre.
Alors que les deux bateaux de Grèce, le bateau américain venant de
Crète et les 4 bateaux turcs étaient déjà au point de rendez-vous
attendant que la délégation VIP arrive et embarque à notre bord, nous
avons reçu la nouvelle que notre délégation était encerclée par la
police chypriote dans le port de Larnaka et interdite de bouger où que
ce soit. Chypre, un pays européen, était en train d'interdire a des
parlementaires européens de se déplacer librement sur son sol, en
rupture complète de toute législation et réglementations européennes !
Alors que nous commencions à négocier avec le gouvernement chypriote,
nous avons clairement compris que ce changement soudain d'attitude
envers nous était dicté directement par Israël. De sept heures du matin
jusqu'au soir, le gouvernement de Chypre nous mentait, disant que
c'était un malentendu que les VIP aient été autorisés à embarquer pour
n'importe quelle direction qu'ils souhaitaient, que c'était juste une
question bureaucratique à résoudre. Mais rien ne s'est passé et nos
parlementaires ont été pris au piège. Le gouvernement chypriote
agissait comme un auxiliaire d'Israël et nous a fait perdre un temps
crucial. Ce matin, la délégation VIP a décidé que le seul choix qui
restait était d'aller au port de Formogossa dans le Nord de Chypre sous
contrôle turc, et de là prendre un bateau rapide pour nous rejoindre au
point de rendez-vous. Bien sûr, parce que notre coalition est formée de
Turcs et de Grecs et de Chypriotes, la Chypre du Nord qui est sous
occupation turque, est une question politique très importante. Et
envoyer notre délégation prendre un bateau dans le port de Formogossa,
encore sous embargo des Nations Unies, est une question politique
encore plus importante. Cela aurait pu briser le dos de nos amis grecs
et chypriotes de la coalition. Ce fut presque le cas. Mais c'est le
contraire qui s'est révélé. Notre coalition tient toujours. C'est le
parti chypriote au pouvoir qui est sur le point de se briser, et les 7
parlementaires grecs et chypriotes qui faisaient partie de la
délégation et ne pouvaient pas aller au nord de Chypre sont furieux
contre le gouvernement chypriote. Un immense débat a toujours lieu en
ce moment en Grèce et à Chypre sur ce qui s'est passé et sur notre
flottille pour Gaza. Dans une heure ou deux, 80% de notre délégation
VIP embarquera sur nos bateaux et nous partirons pour Gaza comme prévu.
Donc nous pouvons dire qu'Israël a perdu les deux sets qu'il a joués.


Dans quelques heures, le dernier set, crucial, commencera quand nous

entrerons dans les eaux de Gaza. Bien sûr, matériellement, il serait
très facile pour Israël de nous stopper et nous arrêter, mais le coût
politique qu'ils auront à payer sera énorme. Vraiment énorme, à tel
point que toutes les ruses et les pièges qu'ils ont tenté de mettre sur
notre route ont réussi à faire une seule chose : sensibiliser de plus
en plus de gens partout dans le monde sur notreflottille et sur la
situation de Gaza. Et de tout ça, nous apprenons quelque chose : la
peur n'est pas de notre côté, mais du côté d'Israël. Ils ont peur de
nous parce que nous représentons la colère des gens tout autour du
monde. Les gens qui sont mécontents de ce que l'Etat criminel d'Israël
fait aux Palestiniens et à chaque amoureux de la paix qui ose prendre
le parti des opprimés. Ils ont peur de nous parce qu'ils savent que,
dans un proche avenir il y aura encore plus de bateaux à venir à Gaza
comme il y a de plus en plus de personnes à décider de boycotter Israël
chaque jour.

Thomas Sommer-Houdeville, depuis l'un des bateaux de la flottille de

Gaza

* coordinateur de la campagne civile internationale pour la protection

 du peuple palestinien (ccippp)
http:// www.protection-palestine.org

 

 

Auteur : Thomas Sommer-Houdeville - Source : Reçu par Courriel

  

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13175#13175

 

 

 

Rassemblements de protestation partout en France :

 

Le gouvernement Netanyahou a commis l’irréparable : ses commandos ont donné l’assaut contre la flottille de la liberté, faisant plusieurs morts.

Cet acte de guerre est une véritable provocation contre la communauté internationale : il s’est déroulé dans les eaux internationales et visait des bateaux civils transportant plusieurs centaines de personnes, dont des députés européens et français, venus tenter de briser pacifiquement un blocus dont les Nations unies exigent la levée. Il constitue un véritable crime de guerre.

Jamais les dirigeants israéliens n’auraient déployé cette violence s’ils n’avaient bénéficié, depuis des mois, de la complaisance de nombreux responsables occidentaux, à commencer par Nicolas Sarkozy et Bernard Kouchner. Après la tragédie, cette complaisance doit cesser. Le ministre des Affaires étrangères doit immédiatement :

- convoquer l’ambassadeur d’Israël et lui signifier des mesures de rétorsion ; une demande à cet effet a été adressée au conseiller du ministre par JC Lefort, président de l’AFPS, au nom du Collectif national pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens.

- exiger la levée sans délai du blocus de Gaza ;

- agir, à Bruxelles, pour la suspension de l’accord d’association Union européenne-Israël ;

- intervenir, à New York, pour une réunion rapide du Conseil de sécurité destinée à condamner l’action israélienne et à prendre des mesures pour la sanctionner.

Voilà les exigences que l’Association France-Palestine Solidarité (AFPS) appelle ses militants à faire entendre dans toute la France, et notamment

A Paris, ce lundi 31 mai,

à 18h30, aux abords de l’ambassade d’Israël.

Par ailleurs, l’AFPS est déterminée à prendre des initiatives dans les jours prochains, au niveau européen, dans le cadre de la Coordination européenne des Comités Palestine (CECP), pour briser le siège de Gaza.

Paris, le 31 mai 2010.


Annecy : Rassemblement ce lundi soir à 18h devant la Préfecture.

Bordeaux : Ce lundi 31 mai, 18h30 rassemblement Place de la Victoire

Lille : Rassemblement ce soir partir de 18 h 30 Grand’Place

Montpellier : LUNDI 31 MAI 18H PLACE DE LA COMEDIE

Nantes : L’AFPS et la plate-forme nantaise des ONG pour la Palestine appellent à un rassemblement à Nantes place du commerce à 18 heures pour dénoncer l’attaque meurtrière de la flotille humanitaire pour Gaza et réclamer l’ouverture immédiate de la bande de Gaza.

Belfort : Rassemblement de soutien mercredi 02 juin à partir de 18h00 Place Corbis

Pau : rassemblement ce soir à 18h30 devant la préfecture de Pau

A Lyon, Marseille, Poitiers, Genève....

et en Israël : La coalition israélienne contre le siège de Gaza organise une manifestation cet après midi à 16h près du port d’Ashdod. Elle veut exprimer sa solidarité avec la flottille et appelle à la fin du blocus de Gaza et à l’ouverture des portes de Gaza.

En Palestine, le président Abbas a déclaré 3 jours de deuil national

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13174

 

 

Rectifions les mensonges :

 

Au delà des positions militantes, il me semble utile de rectifier certaines “informations” diffusées en boucle par la télé et la radio

La télé (FR3) présente les passagers du bateau comme étant majoritairement de jeunes hommes musulmans barbus et de jeunes femmes musulmanes voilées et quelques européens “gauchistes”.

La radio (France Inter) nous dit que des soldats israéliens qui ont attaqué les bateaux ont été frappés “à la hache” “au couteau” ou par balles et qu’au moins un militant du Hamas a été arrêté.

Donc, le bateau est une initiative islamiste et non pacifique (voire le Hamas “se dissimulait” derrière les internationaux)… 

Rectifications :

- Les bateaux sont une initiative prise au Forum Social Européen de Malmö co-organisée par les mouvements sociaux du FSE et par les mouvements de solidarité à la Palestine (cf mails ci dessous)

- Les fonds ont été collectés par ces mouvements (dont les syndicats nordiques qui ont apporté le gros des fonds)

- l’objectif des bateaux est de briser le blocus de Gaza qui est illégal au regard du droit international (tout comme l’occupation militaire de Gaza et des eaux internationales de Gaza)

- Il y a avait des députés européens sur les bateaux (malgré les tentatives de Chypre sous pression israélienne de les empêcher d’y monter)

- Il y avait aussi beaucoup de jeunes européens musulmans, juifs, chrétiens, athées (dont 7 français) volontaires pour risquer leur sécurité et leur vie pour briser le siège

- Il serait logique et légitime qu’il y ait aussi des militants palestiniens de différentes organisations également volontaires pour risquer leur sécurité et leur vie pour briser le siège de leurs compatriotes puisqu’il s’agit de briser le siège imposé aux Palestiniens

- Le Hamas (quels que soient les désaccords sur ses pratiques politiques et son idéologie) est une des organisations représentatives du peuple palestinien et sa qualification de “terroriste” par Israel, l’UE et les USA n’a ni base juridique, ni légitimité, de même que le blocus imposé aux Palestiniens au prétexte que le Hamas a été majoritaire aux élections de 2005 et gouverne à Gaza.

 Françoise Clement

 

Auteur : Françoise Clement - Source : Le blog de Raoul-Marc Jennar

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13182

   

 

Michel Collon: Israël est devenu fasciste,

c'est à nous de l'arrêter maintenant !

 

freegazaboats.jpgOù s’arrêtera Israël ? Seulement là où nous l’arrêterons. Après avoir massacré les femmes et les enfants de Gaza, après avoir bombardé des écoles et des hôpitaux, après avoir tiré sur des ambulances et employé des armes chimiques, à présent Israël massacre les humanitaires européens et internationaux.

 



 

 Et, une fois de plus, la couverture médiatique est pleine de mensonges. A la radio que j’écoutais ce matin, on ne donnait pas la parole aux victimes mais seulement à l’agresseur qui balançait ses excuses habituelles…


 

1.    La Flottille de la Paix n’aurait pas obéi aux injonctions de l’armée israélienne. Mais depuis quand doit-on obéir aux ordres illégaux d’un Etat qui occupe ou bloque illégalement des territoires ne lui appartenant pas ?!
2.    Les navires n’auraient pas eu le droit de venir au secours des habitants de Gaza affamés et privés de médicaments ? Mais le blocus israélien viole entièrement le droit international !
3.    Les soldats israéliens auraient été agressés. Evidemment ! Comment n’y avait-on pas pensé ! Les crimes israéliens sont toujours de la légitime défense !


Tous ces médiamensonges ne font qu’appliquer les « principes de la propagande de guerre » tels que je les ai exposés dans mon livre Israël, parlons-en ! Je me trouve actuellement en France, ce soir à Montpellier, pour une tournée de débats à ce sujet. Partout, chaque soir, c’est la même lancinante question : que pouvons-nous faire, nous simples citoyens, pour combattre la désinformation, ouvrir les yeux des gens autour de nous et faire cesser les massacres ?


La réponse est simple : en tout premier lieu, gagner la bataille de l’information en discutant le plus possible autour de soi (entreprise, école, quartier, amis…) et le mieux possible : c’est-à-dire en ayant les connaissances concrètes pour réfuter tous les mythes et les médiamensonges et avec une méthode intelligente et efficace pour combattre les préjugés, lever les tabous, instaurer un véritable débat démocratique et citoyen.  C’est possible : après nos discussions et nos ateliers de formation, beaucoup nous disent qu’ils ont réussi à débloquer la discussion et à ouvrir les yeux…


Les crimes commis par Israël montrent-ils qu’il serait tout puissant ? Au contraire, Israël se sent de plus en plus en position de faiblesse, même ses partisans se divisent. Et s’il bénéfice encore de l’impunité, c’est à cause du soutien des Etats-Unis et de l’Europe. A nous donc, citoyens européens, d’agir sur nos dirigeants politiques qui sont complices.


Disons partout que c’est l’Europe qui vient d’accueillir Israël comme son 28ème membre dans les faits. Disons partout que Sarkozy s’est vanté d’aller chercher tous les prisonniers français à l’étranger mais n’a pas levé le petit doigt pour défendre Salah Hamouri, jeune franco-palestinien prisonnier politique en Israël ! Disons partout que l’Europe aide Israël à importer ses produits illégaux ! Et qu’il est légitime de les boycotter contrairement à ce que prétend Madame Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur qui viole le droit international ! Disons partout qu’en refusant de reconnaître et de négocier avec le gouvernement élu par les Palestiniens, l’Europe a donné le feu vert à Israël pour bombarder Gaza. Disons partout que ce sont les marchands européens d’armements qui arment Israël avec l’aide de Sarkozy, Merkel et Cie ! Donc, quand Israël bombarde et massacre, ce sont aussi Sarkozy et Merkel et Cie qui bombardent et massacrent !


Si nous expliquons tout cela, de façon simple et concrète, en s’en tenant aux faits, les gens comprendront et feront pression pour arrêter ces crimes. Telle est notre responsabilité à tous. J’en parlerai ce soir avec vous à Montpellier, mercredi à Mulhouse, jeudi à Belfort, vendredi à Besançon. Et le 10 juin à Bruxelles, avec Tariq Ramadan et Ilan Halévi (voir les détails sur l’agenda du site michelcollon.info)


Faites circuler ces infos autour de vous. Interpellez dirigeants politiques et médias. Mais surtout appelez vos proches à se mobiliser dès maintenant pour dénoncer les crimes, apporter les explications sur la véritable histoire du colonialisme israélien, sur les raisons économiques scandaleuses pour lesquelles USA et Europe le soutiennent, pour réfuter les mythes et médiamensonges qu’Israël répand dans les médias.


Avec une pression suffisante, nous pourrons imposer le respect du droit et la fin des crimes :

1.    Les pays européens doivent renvoyer l’ambassadeur israélien sur le champ, et suspendre tous les accords économiques, politiques et militaires avec Israël.
2.    Il faut boycotter tous les produits israéliens tant que le droit ne sera pas respecté.
3.    Les médias doivent donner la p    arole aux victimes et entamer un débat public sur tous les médiamensonges de la propagande israélienne.


MICHEL COLLON

Téléphone de contact lundi et mardi pour interviews de Michel Collon : 06 62 09 19 70
Adresse de contact pour toutes autres demandes et propositions : leeloo26@hotmail.com 

 

 

Auteur : Michel Collon - Source : Investig'action 

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13178

 

 

 

Alerte !

 

J'apprends à l'instant - de la bouche de Taher Al-Labadi, Président de l'Union Générale des Etudiants de Palestine en France - qu'il y avait en fait une tentative d'assassinat ciblé - réussi, l'homme a été touché à la tête - d'un Arabe israélien SYMBOLE de la mobilisation pacifique...

 

On n'a pas fini d'en apprendre sur les crimes d'Israël, Etat aux abois car indéfendable ! eva R-sistons

 

   

Reçu d'un Lecteur:

 

Il faudrait préciser que cette opération militaire israélienne, n’en est pas une, mais c’est bel et bien un acte de piraterie en bande organisée, par de vulgaires malfaiteurs ! Etant donné que cette action à eu lieu à l’intérieur même des eaux internationales.

(article 101 de la Convention de Montego Bay) (1982)

 

"On entend par piraterie l'un quelconque des actes suivants :

 

a) tout acte illicite de violence ou de détention ou toute déprédation commis par l'équipage ou des passagers d'un navire agissant à des fins privées, et dirigé:
-- contre un autre navire ou contre des personnes ou des biens à leur bord, en haute mer
-- contre un navire, des personnes ou des biens, dans un lieu ne relevant de la juridiction d'aucun état

 

b) tout acte de participation volontaire à l'utilisation d'un navire lorsque son auteur à connaissance de faits que ce navire est un navire pirate;

  

c) tout acte ayant pour but d'inciter à commettre les actes définis aux lettres a) ou b) ou commis dans l'intention de les faciliter."

 

Les formes modernes de la piraterie qui n'ont plus rien à voir avec celle de la piraterie traditionnelle, rejoignent celle du crime organisé. La définition juridique donnée par la Convention de Montego Bay ne correspond plus à notre réalité car, en résumé, cette définition limite les actes de piraterie aux "attaques de navires en pleine mer".

 

On vient aussi de m'envoyer ça

(moi je ne mange pas de pamplemousses jaffa, ni de yaourts danone, je n'achète pas les produits Loréal, etc):

 

  boycott-isr-j.jpg

 

 

Envoyez le message

Par cette action, à l'ambassade d'Israel à Paris et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action.
 
==========
 
Prénom NOM
profession 
adresse
code postal commune,

Shalom !

Monsieur l'ambassadeur !
Je vous transmets par la présente, ma vive réprobation suite à l'agression meurtrière de votre pays contre la flottille de la liberté au large de Gaza ayant entraîné tous ces morts. 
 
Recevez, Monsieur l'ambassadeur mes salutations attristées.

"Que la paix soit avec nous !"

 
 
 
[HEURE PAR HEURE] La prise d'assaut de la flottille pour Gaza
 
Flottille Gaza: le Crif "déplore profondément" l'opération israélienne
  
Flottille pour Gaza: les relations entre la Turquie et Israël au plus mal
 
Flottille pour Gaza: "c'est de la barbarie", dénonce Hind Khoury (déléguée palestinienne)
 
 
Lire aussi, Silvia CATTORI :
 
 
Pour les dernières infos, consulter ici :
site pour les dernières infos : http://www.france-palestine.org/article14794.html
Association France-Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire
75011 Paris
Tél: 01.43.72.15.79
Fax: 09.56.03.15.79
mail : afps@france-palestine.org
site : www.france-palestine.org

Votre blog est “Hadopisé” ? Créez le en Ukraine !

Nous avons remarqué que beaucoup de bloggeurs Français recherchent désespérément des hébergements ou créations de blogs hors des pays de l’UE. Non pour échapper à des loisirs ou travaux illégaux, mais bien pour la liberté d’expression sur internet et le libre échange de l’information pour ainsi échapper à “l’Hadopisation” des blogs en tout genre. Vous [...]

http://scteam.wordpress.com/tag/heberger-son-blog-a-letranger/ .

 

 

Israël, l'impunité jusqu'à quand ?

par Alain Gresh
L'assaut donné le 31 mai à l'aube par l'armée israélienne contre la flottille de bateaux transportant une aide humanitaire à Gaza aurait fait une vingtaine de morts. Cette attaque s'est déroulée dans les eaux internationales. Elle a suscité de nombreuses condamnations, y compris de pays européens et du gouvernement français. Bernard Kouchner a déclaré que « rien ne saurait justifier l'emploi d'une telle violence, que nous condamnons ». Plusieurs pays, dont la Suède, l'Espagne, la Turquie et la France ont convoqué l'ambassadeur israélien. La Grèce a suspendu des manoeuvres aériennes avec Israël et annulé une visite du chef de l'armée de l'air israélienne.

Bien sûr, ces condamnations sont les bienvenues. Même s'il reste quelques personnes qui osent trouver des justifications à l'action israélienne. Ainsi, le porte-parole de l'UMP, l'ineffable Frédéric Lefebvre, a fait savoir, selon l'AFP, que son parti « regrette » les morts, mais dénonce les « provocations » de « ceux qui se disent les amis des Palestiniens ».

La veille de cette action militaire, faisant preuve d'une préscience qui fait partie de ses innombrables qualités, Bernard-Henri Lévy, déclarait à Tel-Aviv : « Je n'ai jamais vu une armée aussi démocratique, qui se pose tellement de questions morales. » (Haaretz.com, 31 mai). Il est vrai que, lors de la guerre de Gaza, notre philosophe s'était pavané sur un char israélien pour entrer dans le territoire. Réagissant à l'attaque aujourd'hui, Lévy l'a qualifiée, selon l'AFP, de « stupide » car risquant de ternir l'image d'Israël. Pas un mot de condamnation, pas un mot de regret pour les tués...

La seule question qui se pose maintenant est de savoir quel prix le gouvernement israélien devra payer pour ce crime. Car, depuis des années, les Nations unies ont adopté des dizaines de résolutions (« Résolutions de l'ONU non respectées par Israël », Le Monde diplomatique, février 2009), l'Union européenne a voté d'innombrables textes, qui demandent à Israël de se conformer au droit international ou, tout simplement au droit humanitaire, en levant, par exemple, le blocus de Gaza. Ces textes ne sont jamais suivi du moindre effet. Au contraire, l'Union européenne et les Etats-Unis récompensent Israël.

C'est ce qu'a prouvé l'admission d'Israël dans l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), la semaine dernière, et la visite en France du premier ministre israélien Nétanyahou pour assister à l'intronisation de son pays. Comme le précisait un communiqué de l'Association France-Palestine Solidarité (AFPS) du 30 avril, « Israël à l'OCDE ? Un mauvais coup contre la paix ! », cette adhésion valait acceptation de l'inclusion de la Cisjordanie et du Golan dans le « périmètre » israélien. Le fait qu'Israël se permette quelques jours plus tard d'attaquer la flottille de la paix confirme que cet Etat voit dans ces bonnes manières un feu vert pour toutes ses actions (...)

Lire la suite de cet article de Alain Gresh.

Le Monde Diplomatique, numéro de juin 2010

 

 

Humanitaires assassinés par Israël : réactions en France

 

L'analyse du parti antisioniste :

 

Humanitaires assassinés par Israël : Le CRIF donne le La (Thème et variations)


L’humanitaire selon le CRIF :

Le Président du CRIF, Richard Prasquier, a le cynisme de contester le caractère humanitaire de la flottille attaquée dans les eaux internationales par la marine sioniste et causant la mort de 20 personnes au moins. Porte-parole de l’ambassade d’Israël à Paris, le Président du CRIF se donne le droit de définir ce qui est humanitaire. Alors posons-lui les questions suivantes. L’opération « Plomb durci » contre Gaza en Décembre 2008 était-elle humanitaire ? Le CRIF l’a approuvée et soutenue. Le blocus de Gaza est-il humanitaire ? Le CRIF l’approuve. La journée de soutien à l’armée sioniste (Tsahal) organisée chaque année à Paris est-elle humanitaire ? Le CRIF la soutient et y participe activement... Le CRIF n’est que le porte-parole de l’ambassade sioniste à Paris, destiné à contrôler la classe politique française et à diffuser la propagande d’Israël. En soutenant tous les crimes de l’entité sioniste, Richard Prasquier est tout à fait dans son rôle : celui d’un sioniste israélien installé à Paris.

UMP / CRIF :

Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre, tout en déplorant les victimes de l’agression israélienne (il ne pouvait pas faire moins !), a osé évoquer des « provocations » en parlant du convoi humanitaire destiné à la population de Gaza. Selon ses propos, l’aide aux victimes civiles de la politique criminelle d'Israël est donc assimilée à une provocation. On constatera aussi l’alignement de M. Lefebvre, porte-parole de la majorité Sarkozy-Kouchner, sur la position du CRIF. Et si on nommait M.Prasquier porte-parole du gouvernement ? Cela aurait au moins le mérite de la clarté, et éviterait à Frédéric Lefebvre d'avoir à répéter les propos du CRIF.

Parti Socialiste :

Au PS, dont les liens avec le sionisme sont allés jusqu’à lui offrir en 1956 la bombe atomique, les réactions à l’agression israélienne contre le convoi humanitaire se veulent plus fermes. Il est vrai que, lorsqu’on gère le ministère de la parole dans l’opposition, on a les coudées plus franches ! Ainsi Benoît Hamon, porte-parole du PS, réclame une réunion extraordinaire à l’ONU et évoque sans le condamner le blocus de Gaza. Tout cela n’a jamais empêché le PS de soutenir toutes les formes de coopération entre la France, l’Union européenne et l’entité sioniste. Jamais les dirigeants socialistes n’ont condamné l’origine coloniale et la politique d’usurpation d’Israël. Il est vrai que Shimon Peres est membre de l’Internationale Socialiste, comme Tony Blair, Strauss-Kahn et Martine Aubry !

Parti Communiste Français, ou l’art de noyer le poisson :

Dans un communiqué, Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, n’a pas de mots assez durs pour condamner l’agression israélienne contre le convoi humanitaire, demander la fin du blocus de Gaza… Tout cela devant se conclure selon elle par une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU. Vielle tactique du PCF au sujet de la Palestine : dureté dans le langage afin de mieux conduire les sympathisants dans l’impasse des Nations Unies dont l’inefficacité n’est plus à démontrer. Pendant ce temps on ne parle pas de la nature d’Israël (entité sioniste), de son idéologie d’apartheid et de domination, et surtout de l’existence d’un lobby sioniste en France. Il est vrai que depuis très longtemps, le thème du lobby sioniste est tabou au PCF… On imagine aisément pourquoi.

Les Verts :

De leur côté, Les Verts, par la voix de Djamila Sonzogni, ont également condamné l’agression et découvrent avec stupeur qu’Israël s’affranchit du droit international. Ces Verts semblent ignorer que toute l’histoire du sionisme (colonisation, confiscation des terres, purification ethnique, assassinats de leaders palestiniens hors d’Israël…) s’est faite contre et en dehors de toute notion de droit international ! Par ailleurs, Madame Djamila Sonzogni souhaite que l’Union européenne face pression sur Israël… sauf que les Verts, nombreux au Parlement européen, doivent connaître les nombreux liens qui unissent les dirigeants de l’Union européenne à Israël. Ces liens s’appellent tout simplement le lobby sioniste, que les Verts, curieusement, ne voient jamais !

NPA :

Se voulant plus « révolutionnaire » que tous les autres, le Parti de Besancenot condamne bien sûr l’agression israélienne, en ajoutant à sa condamnation la rupture des relations entre la France, l’Europe et Israël. C’est sans doute dans ce but que le NPA a souvent agressé des militants antisionistes avant d’appeler à voter, au deuxième tour de toutes les élections, pour les candidats sionistes du PS. Et demain, si l’occasion se présente, il appellera à voter Strauss-Kahn…

Ce tour d’horizon des réactions des principaux partis politiques français suite à l’agression israélienne démontre une chose. Du discours nettement pro-sioniste de l’UMP, au bla-bla révolutionnaire de Besancenot, il y a un point commun : le refus de voir, désigner et combattre le lobby sioniste en France, dont le pivot est, entre autres, le CRIF. Il ne s’agit pas seulement d’une incapacité à voir le lobby, mais il s’agit surtout de leur soumission audit lobby, que les partis se disent de droite ou de gauche. Voilà pourquoi il a toujours été difficile de construire en France un puissant mouvement de soutien au peuple palestinien. Les récents évènements et ceux à venir obligeront chacun à choisir nettement son camp : aux cotés des oppresseurs, quand bien même ils sont appelés « sionistes de gauche » ou « démocrates », ou aux côtés des victimes qui luttent pour leur liberté et leur dignité.

Pour notre part le choix est fait depuis le début : dénoncer et combattre le sionisme et son lobby en France.


 

Parti Anti Sioniste
 

http://www.partiantisioniste.com/communications/humanitaires-assassines-par-israel-reactions-en-france-0418.html

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Moyen Orient
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 21:18

 ronde-j.jpg 

 

Introduction à ce post spécial - par eva R-sistons

 

Mes amis,

 

Je vous présente le Mouvement juif européen pour la paix, dans un contexte difficile, de tensions hélas exacerbées, sans doute liées au contexte international, très dangereux pour les peuples, et au contexte israélien, peu propice à la paix avec un Gouvernement plus soucieux d'en découdre (ou tout au moins de gagner du temps pour une politique du fait accompli, aux conséquences quotidiennement effroyables pour les Palestiniens) et même d'aggraver les conflits, que de préparer la paix. Celle-ci s'éloigne chaque jour davantage, et le peuple Palestinien se meurt lentement mais sûrement. On parle des 1400 morts lors de la dernière attaque d'Israël, et on oublie les dommages collatéraux effroyables : Vie impossible, internement de tout un peuple ce qui constitue un précédent historique, drames effroyables, malformations des nouveaux-nés, air irrespirable, contaminé comme l'eau d'ailleurs, etc... Cela ne peut plus durer. Bientôt, il n'y aura plus rien à négocier avec un peuple de morts-vivants, à l'agonie - et Israël, et donc le peuple juif dans son ensemble (puisque cela rejaillira sur tous les Juifs, même sincèrement épris de paix), porteront la responsabilité de ce génocide devant le monde et face à l'Histoire, un génocide rappelant les pires.  

 

Cet Appel, ce Mouvement, pour avoir de la valeur, doit être sincère et pas lié à un quelconque calcul politique, en prévision par exemple d'une attaque contre l'Iran et donc afin de calmer la colère, légitime, des rues arabes.

 

Ce blog est totalement indépendant et non-aligné sur la Vérité officielle, sur la Pensée unique. Il défend des positions orginales, dans un souci de vérité, dans un but de paix, de justice, de communion entre les individus (impossible sans équité). Et parce que je suis une femme totalement indépendante, non liée à un Parti, à un Mouvement, à un groupe, je vais donner mon opinion personnelle pour arriver à la paix, que je défends régulièrement sur des forums, depuis bientôt trois ans. Elle tient en quelques mots, placés à la suite de cet article publié par le site Alterinfo: "Je sais que cela ne va pas plaire à beaucoup, mais en tant que femme de paix ET pragmatique, je suis contre la politique du pire: à trop vouloir, même si la cause est juste, on n'a rien. Le peuple palestinien se meurt ! Il faut accepter des DEUX côtés des révisions déchirantes, douloureuses pour régler ENFIN la question. Et cela passe par des concessions terribles... La question du retour des réfugiés est juste, mais il faut comprendre qu'elle mettra en péril l'existence même d'Israël, ce que beaucoup souhaitent, mais qui n'est pas réaliste. Oui, il est plus difficile de faire la paix que la guerre. Alors, frontières de 67, dédommagements substantiels pour les lésés, je dis bien substantiels et négociés, Etat palestinien parfaitement et définitivement viable même si certains refusent la paix et font des attentats, les réfugiés doivent au moins rentrer à Gaza ou en Cisjordanie, Jérusalem capitale de toutes les religions, Golan à la Syrie, etc. Plan de Genève ou arabe. Douloureux ? Mais c'est ça ou l'agonie des Palestiniens. Je dis toujours, en toutes circonstances (car je suis pragmatique), qu'un peu est mieux que rien. Mais je comprends qu'on ne partage pas mon avis. Qu'on en finisse ! Chaque jour est une torture pour les Palestiniens ! Cordialement à tous eva".

 

Femme de conviction, je suis et je reste; Je ne cherche pas à plaire. Pour certains, je suis trop radicale, et pour d'autres, pas assez. Tant pis ! Mon objectif premier restera toujours la Paix - et la paix durable (voir mon blog http://no-war.over-blog.com) . Et je ne perdrai jamais ma faculté d'indignation face aux injustices. En dépit des apparences, je suis une femme de consensus, de compromis, conciliante, modérée, pragmatique, refusant la politique du pire et prête à toutes les concessions, même douloureuses, pour qu'un monde de paix et de justice voie le jour.

 

Alors, que pensez-vous de ce texte, de la création de ce Mouvement ? Imposture, ou espérance, enfin ? Vous avez la parole, en commentaires, si vous le souhaitez. Fraternellement, votre eva 

 

 

 arc-en-ciel.jpg

 

Vers un mouvement juif européen pour la paix

 

Face au discrédit d’Israël au niveau international, un mouvement sioniste plus présentable que celui organisé autour de la clique à Netanyahu semble vouloir s’organiser en Europe.

La liste des signatures est édifiante quant aux objectifs réels de cette initiative : Procéder à un ravalement de façade tout en maintenant les mêmes objectifs qui sont de déposséder les Palestiniens [rien n’est dit sur la colonisation et le droit au retour des réfugiés palestiniens], conserver un état sioniste ethniquement nettoyé [la fameuse majorité juive], masquer les véritables rapports de forces [parler de pressions sur les deux parties est une escroquerie ; faudra-t-il demander comme prochaine concession aux Palestiniens de se coucher sur le sol et de se laisser mourir ?]

(Note de la rédaction info-palestine.net)

 

 

L’avenir d’Israël passe nécessairement par l’établissement d’une paix avec le peuple palestinien selon le principe deux peuples, deux Etats. Nous le savons tous, il y a urgence. Bientôt Israël sera confronté à une alternative désastreuse : soit devenir un Etat où les Juifs seraient minoritaires dans leur propre pays ; soit mettre en place un régime qui déshonorerait Israël et le transformerait en une arène de guerre civile ». C’est ce qu’écrivent, dans un « Appel à la raison » qui sera rendu public demain, des « citoyens de pays européens, juifs », attachés à « l’avenir et la sécurité » d’Israël et convaincus que « l’occupation et la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jerusalem-Est sont une erreur politique et une faute morale ».

 

Plus de cent personnalités, parmi lesquelles, Daniel Cohn-Bendit, Boris Cyrulnik, Etienne Emile Beaulieu, Alain Finkielkraut, Georges Kiejman, Claude Lefort, Bernard-Henri Lévy, Olivier et Pierre Nora, Denis Peschanski, Henri Rousso, Henri Weber, ont déjà signé l’appel.

 

Les artisans de cette initiative, dont plusieurs sont membres du mouvement « La paix maintenant », estiment que l’Union européenne et les Etats-Unis doivent faire pression sur les deux parties en conflit pour les aider à parvenir à « un règlement raisonnable » et considèrent que « l’alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien est dangereux car il va à l’encontre des intérêts vitaux de l’Etat d’Israël ». Ils entendent, au-delà de leur appel, créer un mouvement européen capable de faire entendre la voix de la raison à tous.

« Pour nous, dit l’un des initiateurs, Daniel Rachline, il est clair que la solution négociée du problème israélo-palestinien passe par la création d’un Etat palestinien à côté de l’Etat d’Israël et doit reposer sur trois piliers : - le partage de Jerusalem ; - le retrait des territoires occupés ; - l’indemnisation des réfugiés palestiniens. »

 

Daniel Rachline, comme ses amis, admet avoir été inspiré par l’exemple de « J Street », l’organisation de soutien à Israël créée aux Etats-Unis en 2008, par des juifs progressistes favorables à une solution à deux Etats pour contrer l’American Israel public affairs committee (AIPAC), puissant lobby pro-israélien, aligné sur les positions du Likoud.

« Nous trouvons très encourageant de voir émerger un nouveau mouvement favorable à Israël et favorable à la paix, indique Amy Spitalnick de J Street. Pour notre part, nous sommes une organisation strictement américaine et nous n’avons pas l’intention de travailler au-delà des frontières des Etats-Unis mais nous sommes disposés à œuvrer avec tous ceux, à travers le monde qui veulent faire progresser une solution à deux Etats ainsi que la paix et la sécurité pour Israël et le Moyen-Orient ».

 

Pour confirmer la dimension européenne de cette initiative et en exposer les objectifs, une première manifestation, organisée par les promoteurs de l’appel aura lieu le 3 mai, au parlement européen à Bruxelles.

 
 
colombe-globe-cigalette-copie-1.jpg 
Sarkozy, en se lavant les dents, pense à la Présidentielle (2012)
 
Que vaut Villepin? 
 
Sur notre chou-chou, n'oubliez pas de lire :
 

NS--172--.jpg

 

 

Le train de vie mené par l’hôte du palais de l’Elysée est stupéfiant. Des millions d’euros par an voir le Site :

 

 http://kamizole.blog.lemonde.fr/2009/09/21/fastueux-train-de-vie-a-l%E2%80%99elysee-du-temps-de-sarko-1er-%C2%ABroi-sans-pareil%C2%BB/

 

Même si une certaine représentativité est nécessaire eu égard à la fonction, on est en droit de se poser des questions quant aux avantages personnels dont Monsieur Sarkozy bénéficie. Est-ce bien légitime qu’un seul homme et sa compagne, son entourage, ses alliés, puissent jouir gratuitement, au nom de la 5ième république, de 8 avions, 61 voitures de fonction, 1000 employés, 40 chauffeurs, j’en passe et des meilleurs , tout cela sans le moindre risque d'être inquiété ?

Le quotidien allemand, Bild Zeitung s’en étonne et le dénonce dans son article paru le 21 septembre 2009. Qui paye ? Vous et moi avec nos impôts alors que des centaines de milliers de familles françaises vivent en dessous du seuil de pauvreté. Tout est passe-droit, népotisme, gaspillage, impéritie, sans compter l’incapacité à relever l’économie. Notre pays est bien mal géré avec à sa tête un monarque qui ne fait rien pour redresser les finances de l'état excepté celles des banquiers, un peu plus riches depuis la crise financière. Et nous, moutons de payants de courber l’échine par nos silences et  notre incapacité à réagir contre ces abus.

 

On est aux limites du supportable. Que fait la cour des comptes ?  

 

Nous avons eu l'imprudence de mettre à la tête de l'état, un homme intelligent, fort habile, adroit et fin retord, un excellent  diplomate aux discours populistes, un tribun qui laisse ses adversaires sans voix (même Le Pen). Journalistes, pamphlétaires !  Sortez de vos silences hypocrites, planchez sur cette  gabegie  au lieu de perdre votre temps et votre énergie pour des problèmes qui n'en sont pas comme le voile, l'Islam, la guerre au Pakistan, l'identité nationale, la garde à vue, la taxe carbone, mille détails dont on à cure.

 Quand vous irez voter lors de la prochaine élection présidentielle, souvenez-vous de tout cela et sanctionnez sévèrement et légalement.

Alléluia Banzaï

http://georgio77.over-blog.org/article-monsieur-sarkozy-president-45855910.html

 

NS-veau-d-or-laplote.jpg

 

Laplote

   

Envoyé par une enseignante :

Lorsqu'on  sait que le petit Louis (dernier de Sarkozy)  est scolarisé  depuis septembre à Dubaï, l'article s'éclaire d'un  jour nouveau  !  C'est   intéressant.
Pendant que  Le gouvernement  ratiboise les effectifs des profs, Sarkozy veut  imposer une  réforme géniale: il a décidé d'offrir aux expatriés la  gratuité des écoles et lycées français de  l'étranger.
Un cadeau  sympa, non ? Sauf  qu'il va surtout profiter aux plus aisés, et que  l'addition,  pour l'Etat, s'annonce carabinée. 
Ces écoles,  très cotées,  étaient jusqu'à présent payantes. Certains lycées sont des établissements publics, d'autres, privés sous  contrat.

En  tout 160.000  élèves y sont scolarisés, dont 80.000 français.  Sous la tutelle du  Quai d'Orsay, chaque établissement  fixe assez librement ses tarifs  et ça atteint des sommets:  5 500 € l'année à Tokyo, 6 500 € à  Londres, 15 000 € à New York  et 17 000 €, le record, à San  Francisco.
Au diable  l'avarice! Pour  les expatriés modestes, un système de bourses  plutôt généreux  est déjà en place.
A New  York, par exemple, il  faut gagner moins de 65 000 € par an - pas  vraiment le SMIC-  pour décrocher 4 500 € d'aide.  

Environ   un quart des élèves français bénéficient d'une bourse.  

Mais   pour Sarko, ce n'était pas  assez.
Depuis l'an  dernier et à la  demande express de l'Elysée, l'Etat prend en charge  l'intégralité des frais de scolarité des élèves français de  terminale... Quels que soient les revenus des parents. Plus   besoin de bourse !
A la  rentrée de septembre,  ce sera le tour des premières, puis des  secondes l'an prochain,  et ainsi de  suite. " J'aurais  pu commencer la  gratuité par la  maternelle, a expliqué Sarko, le 20   juin dernier, devant la communauté française d'Athènes,  mais  j'ai voulu commencer  par l'année la plus chère pour que vous  puissiez constater la  générosité des pouvoirs publics  français.
Encore  merci !
Mais  générosité pour qui  ? A Londres, l'une des familles concernées par  ce généreux  cadeau déclare plus de 2 millions d'euros de revenus annuels.
Et  deux autres gagnent plus d'un  million.
Jusqu'alors, une partie du  financement était assurée par des  grandes entreprises françaises  désireuses d'attirer leurs cadres  vers l'étranger. Ces boîtes,  comme Darty ou Auchan, rentrent déjà  leur chéquier : pourquoi  payer les frais de leurs expat’ si l'Etat régale ?    
Un   coût qui fait boum au Quai d'Orsay, l'Agence française de l'enseignement à  l'étranger a simulé le coût de cette  plaisanterie mais s'est bien  gardé d'en publier le   résultat. Lequel est tout de même tombé dans les  palmes du "Canard". 
D'ici dix ans, appliquée du  lycée jusqu'au  CP (sans parler de la maternelle), la gratuité  coûterait à l'Etat  la bagatelle de 713 millions d'€ par an  ! Intenable !
La vraie  priorité, c'est  l'ouverture de nouveaux établissements, pas la   gratuité.
Mais  pourquoi Nicolas  Sarkozy s'est lancé là-dedans  ?
Peut-être  parce qu'il se sent personnellement concerné par la question:   après avoir été annoncé à New York puis à Londres, petit Louis   est finalement inscrit au lycée  françaisde  Doha... Et  il va falloir payer  !
Auditionné  par le Sénat à  la fin juin, Bernard Kouchner n'a pas nié ces menus "inconvénients". Son cabinet songe   d'ailleurs à couper la poire en deux: une gratuité    partielle... mais toujours sans conditions de revenus.  Sauf que,  pour le moment, Sarko n'en veut pas.    
"Je   tiens beaucoup à la  gratuité",   s'entête-t-il à chaque déclaration à l'étranger. Sans prendre le   temps de préciser comment sera financée cette très généreuse  gratuité !
 
A   DIFFUSER LARGEMENT. Ce ne sont pas les médias qui nous le  diront. Et puisqu'il faut faire des économies à l'Education  Nationale, je vous laisse juge. Tout va bien. Surtout pour  certains.Il  n'y a plus d'argent  ???
Eh  oui, les caisses de  l'Etat  ne  sont pas vides pour tout le  monde......
 

   

L'Europe ne doit pas être le caniche des Etats-Unis,

l'article d'eva R-sistons

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7838912/leurope-ne-doit-pas-etre-le-caniche-des-etats

 

apocalypse-1
  

L'Europe enrôlée pour les guerres impériales ?

Par eva R-sistons

 

 

Afin de sensibiliser le monde politique au versement d'un revenu inconditionnel ou revenu d'existence :

Signez l'Appel pour le Revenu de Vie !

vie.jpg

 

A quand une campagne contre la candidature PS de DSK à la présidentielle de 2012 ?
arton4538-5e095.jpg
(..) Dès maintenant, que toutes les gauches se mobilisent et adressent une fin de non recevoir à cette candidature, et qu’elles n’hésitent pas à recourir au chantage aux non-reports de voix et/ou consignes d’abstention au 2è tour de la présidentielle si DSK est candidat (..).
 
 
Appel : Non à la remise en cause des libertés associatives !

Une circulaire du Premier Ministre, signée le 18 janvier 2010, prétend « clarifier et sécuriser le cadre juridique des relations financières entre pouvoirs publics et associations ». Elle réaffirme la liberté d’association comme un droit fondamental inscrit dans la déclaration des Droits de l’Homme. Mais elle impose aussi aux associations et aux collectivités des conditions si restrictives que, dans la pratique, elle remet en cause ce droit fondamental.

De nouvelles formes de mobilisation sont aujourd’hui nécessaires

La négociation qui a conduit à la circulaire du 17 janvier 2010 a été menée par les instances représentatives des associations. Nous regrettons qu’elles n’aient pas été entendues malgré plusieurs mois de négociations. D’autres formes de mobilisation et d’action sont aujourd’hui nécessaires face à un texte inacceptable et inapplicable, qui soumet l’ensemble des associations au bon vouloir du prince.

C’est pourquoi les citoyens, les associations et les collectivités signataires appellent tous ceux et celles qui sont attachés à une action associative au service du bien commun1 (citoyenneté, coopération, lien social, pratiques culturelles, éducation des jeunes,…) à refuser ce texte inacceptable, à en faire largement connaître les risques pour les libertés associatives, à agir ensemble pour construire des propositions, les faire valoir au sein des instances représentatives des associations, des Pouvoirs publics et de l’Union européenne Ils appellent en particulier les collectivités à refuser l’application de cette politique et à mettre en place des politiques de soutien à l’engagement bénévole et aux projets associatifs porteurs de solidarité, de coopération, et de participation citoyenne, à se déclarer « hors Directive Services ».

Une atteinte grave à la liberté d’association

Lire la suite en ligne : associations-citoyennes.net

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?breve1721 

 

 

De la Réforme constitutionnelle

 

Dans le précédent billet (voir De la réforme constitutionnelle : un diagnostic), nous avons effectué un tour d’horizon de la situation des pouvoirs dans la France de 2010 pour arriver au diagnostic suivant : hypertrophie aggravée du pouvoir exécutif et, au sein de cet exécutif, du rôle du Président et de ses conseillers, aboutissant à une quasi-monarchisation de la structure des pouvoirs en France, avec tous les risques, les dérives et les excès que cette situation comporte.
  
Comment y remédier ? Comment remettre en marche un système républicain, adapté aux conditions politiques du début du XXIe siècle ?
  
Pour atteindre cet objectif, deux types de mesures doivent, à notre avis, être mises en œuvre :

– en premier lieu, redonner une autonomie, une capacité d’action, un véritable pouvoir, au législatif. Il nous apparaît en effet indispensable de rééquilibrer les pouvoirs en place, de redonner aux « représentants du peuple » la capacité d’exercer les fonctions pour lesquelles ils ont été élus ;

– en second lieu, redonner (ou plutôt donner) un pouvoir de décision directe au « peuple souverain » en multipliant les référendums, ou plutôt les « votations » comme les désignent les Suisses, c’est-à-dire les consultations directes de citoyens sur des sujets d’intérêt local, régional ou national.

  
Cette seconde proposition est, selon nous, indissociable de la première qu’elle prolonge et complète : il faut à la fois redonner du pouvoir aux « représentants du peuple » mais également en donner aux citoyens eux-mêmes, pour leur permettre de devenir les acteurs directs de l’exercice du pouvoir.
     
Et concrètement ?
  
Pour que le pouvoir législatif retrouve une véritable capacité d’action, on peut envisager de :

– déconnecter le calendrier parlementaire du calendrier présidentiel, en organisant les élections législatives à mi-mandat présidentiel (conséquence : la majorité parlementaire ne sera plus quasi-automatiquement la copie conforme de la majorité présidentielle) ;

– supprimer le droit de dissolution de l’Assemblée nationale dont dispose le Président de la République (conséquence : les députés auront une liberté de parole accrue, ils n’auront plus à craindre la menace d’une dissolution en cas de « rébellion » contre l’exécutif… ou de lubie présidentielle) ;

– corrélativement, supprimer toute responsabilité du gouvernement devant le Parlement (le but est d’éviter un « gouvernement d’assemblée », excès inverse de la monarchisation. Nommé par le Président, le gouvernement ne répondra que devant lui seul… mais devra composer avec un Parlement qui ne sera plus nécessairement à ses ordres) ;

– partager la définition du calendrier parlementaire entre l’exécutif et le législatif, afin que le volume des textes de lois proposés par les députés, aujourd’hui symbolique, augmente significativement.

 

Ces mesures ne sont évidemment pas les seules qui pourraient être envisagées pour aboutir à ce que nous estimons souhaitable pour la France de 2010 : un régime de séparation stricte des pouvoirs.
  
En déconnectant ainsi totalement le pouvoir législatif du pouvoir exécutif (le Président ne disposerait pas d’un droit de veto, à l’inverse de ce qui existe aux États-Unis), la probabilité d’une cohabitation d’un nouveau genre augmente singulièrement. Par exemple, on pourrait voir cohabiter un gouvernement Fillon avec une majorité de gauche et du centre (sans compter des députés de droite beaucoup plus « libres »). Surréaliste ? Inefficace ? Loin de là si on y réfléchit un instant.
  
En effet, s’il veut faire voter un texte, le gouvernement devra en « raboter » les aspects les plus extrémistes, redonnant ainsi tout son sens et toute sa valeur au pouvoir législatif.
  
L’argument selon lequel le Président n’aurait pas les moyens de mettre en œuvre le programme sur lequel il a été élu ne tient pas vraiment. D’une part, il n’est pas le seul à disposer d’un programme. Le ou les partis qui constituent la majorité à l’Assemblée en ont également un et chercheront à le mettre en œuvre par la voie législative.
  
D’autre part, élu sur un programme ou un objectif, par exemple la promesse de « travailler plus pour gagner plus », un Président ne sera politiquement crédible que si les mesures qu’il propose au Parlement répondent à cet objectif, non si elles visent à améliorer le sort des plus riches en « aménageant » le bouclier fiscal ou en les quasi-exonérant de droits de succession.
   
Et la consultation directe ?
  
Dans de nombreux pays, lorsque les citoyens se déplacent pour élire leurs représentants, ils ont l’opportunité de s’exprimer sur un ensemble de sujets qui les concernent au plan national, régional ou local.
  
Tel n’est pas aujourd’hui le cas en France. Depuis les questions d’intérêt purement local (doit-on construire une patinoire ou une piscine dans ma ville ?) aux thèmes qui concernent l’ensemble de la nation, il y a urgence à permettre aux citoyens de s’exprimer autrement que par le truchement de sondages. Corrélativement, il faut également que toutes ces consultations puissent être mises en œuvre par l’initiative populaire, et non par la seule volonté de l’exécutif.
  
Le référendum a mauvaise réputation en France car il a été souvent utilisé pour ce qu’il ne devrait pas être – un plébiscite, c’est-à-dire le soutien inconditionnel à un homme – et non pour ce qu’il est : l’outil démocratique le plus puissant dont les citoyens disposent.
  
Il ne s’agit donc pas de le « réhabiliter » mais bien de l’utiliser, et ce de façon intensive : le risque d’un « surdosage démocratique » est aujourd’hui beaucoup plus faible (et surtout beaucoup moins grave) que le sous-dosage auquel nous assistons. Déclenchée par l’initiative populaire, la « votation » permet, à tous niveaux, de mettre véritablement en œuvre la démocratie.
   
Changer de culture politique
  
Ce type de réformes « responsabilisantes » présente de surcroît un autre avantage : nous éloigner d’une culture politique infantilisante, où l’on attend tout de l’homme providentiel ou du Président-monarque, qu’il soit de droite ou de gauche, comme les sujets de l’Ancien Régime attendaient du roi qu’il guérisse les écrouelles.
  
Faire tomber la tête d’un roi dans un panier était sans doute – au moins symboliquement – indispensable pour décréter la République. Mais c’est aujourd’hui dans leur tête que les citoyens doivent abandonner une conception trop monarchique du pouvoir pour devenir acteurs – et non spectateurs – de la démocratie.
   
Lundi
© La Lettre du Lundi 2010

http://lalettredulundi.fr/2010/04/25/de-la-reforme-constitutionnelle-deux-propositions/

 

 

JPEG - 31.1 ko

 

Les USA, Empire de la barbarie
Le secret de Guantánamo
par Thierry Meyssan

 

Vous pensez être informé sur ce qui s’est passé à Guantánamo et vous vous étonnez que le président Obama n’arrive pas à fermer ce centre de torture. Vous avez tort. Vous ignorez la véritable finalité de ce dispositif et ce qui le rend indispensable à l’administration actuelle.
Attention : si vous souhaitez continuer à penser que nous avons des valeurs communes avec les États-Unis et que nous devons être alliés avec eux, abstenez-vous de lire cet article.

 

suite ici : http://www.voltairenet.org/article162377.html

 

 

JPEG - 20.3 ko

 

Le prétexte climatique 2/3
1982-1996 : L’écologie de marché 
 

Au cours des années 80-90, l’écologie a été dissociée des questions de Défense pour se confondre avec les problématiques économiques. Dans ce second volet de son étude sur l’histoire de la rhétorique environnementale, Thierry Meyssan analyse comment les multinationales ont renversé la situation et sont passées de la position d’accusé à celle de sponsor des associations vertes (..).

 

 

Cet article fait suite à celui sur l'écologie de guerre

 

Progressivement, le débat se déplace du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) vers le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) où il donnera lieu à des affrontements entre les États-Unis d’un côté, le Saint-Siège et l’Iran de l’autre, à propos de la morale sexuelle. Au sein du camp capitaliste, les néo-malthusiens perdent de l’influence au profit des partisans de la dérégulation. Le président Ronald Reagan traite avec dédain le second « sommet de la terre » (Nairobi, 1982) qui passe inaperçu. Il n’est pas prévu de convoquer de nouvelle conférence (..).

 

http://www.voltairenet.org/article164791.html

 

 

 

Le 3e article vient de paraître :

 

Le prétexte climatique 3/3
 

1997-2010 : L’écologie financière

 

Après avoir servi à Henry Kissinger et à Margaret Thatcher, la rhétorique environnementale a été récupérée par Al Gore. Il ne s’agit plus de détourner l’attention des guerres de l’Empire US, ni de restaurer la grandeur de l’Empire britannique, mais de sauver le capitalisme anglo-saxon. Dans ce troisième et dernier volet de son étude sur le discours écologiste, Thierry Meyssan analyse la dramaturgie préparatoire du sommet de la Terre de 2012 et la rébellion de Cochabamba.

 

http://www.voltairenet.org/article164792.html

 

 

 

Les Elus ont de plus en plus de mal

à défendre la politique sioniste:

 

La Commission pour la politique étrangère de l’Assemblée Nationale française s’est réunie à Paris, en présence de l’Ambassadeur israélien. Divers sujets ont été abordés : la colonisation par les sionistes, le nucléaire israélien, le retour des réfugiés… Beaucoup de ces parlementaires se déclarent ouvertement « amis d’Israël », c'est-à-dire en accord avec le sionisme mais, pour reprendre l’expression du Député Henri Plagnol, se disent « désorientés, déboussolés » face à la politique israélienne. Ces élus, pourtant très liés au lobby sioniste en France, ont un problème : la politique israélienne n’est plus « présentable » à l’opinion publique française. D’où les difficultés de ces parlementaires « amis d’Israël ».
 
Ainsi, comment justifier le mur et la colonisation massive dans les territoires occupés tout en parlant d’un état palestinien ?  La politique israélienne brise, chaque jour, l’illusion ou l’imposture que représente la théorie des deux « États démocratiques côte-à-côte ». La création d’un gouvernement palestinien aux côtés de l’entité sioniste est la position du gouvernement français (Sarkozy / Kouchner) pour mieux endormir l’opinion arabe et internationale. Mais en politique, les réalités sont toujours plus fortes que les illusions ou les mensonges. La colonisation est la logique du sionisme, et le sionisme, c’est la colonisation !  On comprend les difficultés de nos parlementaires sionisés !

Autre sujet qu’a abordé lors de cette réunion le Député Jacques Mayer : le nucléaire israélien. Ce Député a déclaré qu’Israël devrait annoncer avoir en sa possession l’arme nucléaire. Et d’ajouter à l’adresse de l’ambassadeur : « en raison du soutien qu’elle vous a apporté, la France sait mieux que quiconque que vous possédez l’arme nucléaire, reconnaissez-le donc », avouant ainsi que c’est la France qui a donné le nucléaire à Israël. Par ses propos, ce Député soulève le vrai problème nucléaire de la région (qui n’est pas l’Iran mais le nucléaire israélien) tout en reconnaissant la lourde responsabilité de le France (les socialistes français ont donné l’arme atomique à Israël).Un autre Député, Jean Luc Reitzer, a évoqué le retour des réfugiés, dont Israël ne veut pas entendre parler. Il a ajouté que la politique de colonisation « équivaut à étouffer dans l’œuf l’état palestinien ».

Que disent, en fait, ces Députés « amis d’Israël » ?
- La politique de l’entité sioniste (colonisation massive, mur, répression etc.) est un démenti permanent aux illusions que sèment tous ceux qui font miroiter la création d’un « État palestinien » pour mieux endormir l’opinion. La politique Sarkozy / Kouchner (soutien total à Israël et promesse d’un « État » aux Palestiniens) se trouve battue en brèche.
- La brutalité et le cynisme d’Israël compliquent énormément la tâche du lobby sioniste à Paris : rallier l’opinion française à l’entité sioniste.
- L’opinion comprend, de plus en plus, que la vraie menace est le nucléaire israélien et non l’Iran, contre lequel le gouvernement Sarkozy / Kouchner a adopté les positions les plus agressives à la demande de Tel-Aviv.

Ce malaise parmi ces Députés « amis d’Israël » est symptomatique de l’hostilité que provoque le sionisme dans l’opinion. Pour tous les vrais antisionistes, c’est un premier résultat et un précieux encouragement. Ces Députés français ne sont là que pour améliorer l’image de l’entité sioniste et leur inquiétude n’a pas d’autre but. Mais, cela les oblige à parler de sujets qui, il n’y a pas si longtemps, étaient tabous : le nucléaire israélien et le rôle de la France dans cette affaire, la colonisation, le retour des réfugiés palestiniens, les milliers de résistants emprisonnés par Tel-Aviv...

Récemment, une autre voix s’est faite entendre à l’Assemblée Nationale, celle d’un homme politique qui, lui, se place résolument aux côtés des victimes (les Palestiniens) sans chercher à rendre Israël « présentable ». Il s’agit de Monsieur Hervé de Charrette, ancien Ministre des Affaires Etrangères. Évoquant la décision du régime israélien de construire 1600 nouveaux logements à Qods Est (Jérusalem), le blocus inhumain de la bande de Gaza qui fait vivre ses habitants dans une prison à ciel ouvert, M. De Charrette a critiqué l’attitude de la France et de Bernard Kouchner vis-à-vis d’Israël : « Qu’ont fait la France et l’Europe ?  Rien !  Qu’est-ce que vous avez fait pour arrêter la colonisation ?  Rien !  Je vous demande d’entendre les cris du peuple palestinien qui est victime d’une injustice historique ». L’indignation de M. de Charrette, c’est la voix de la France que nous aimons, de la France qui n’accepte pas la soumission aux diktats de Tel-Aviv et de Washington, la France qui se range aux côtés des victimes et non des bourreaux.

Pendant ce temps, le maire de Paris, Bertrand Delanoë (socialiste) a encore aggravé la « pollution » dans la capitale, donnant le nom du purificateur ethnique Ben Gourion à une esplanade. Cette décision a été votée, à l’unanimité, par le Conseil Municipal de la ville de Paris (y compris les Communistes et certains Verts qui prétendent soutenir la cause palestinienne). Des manifestations et des protestations ont marqué l’inauguration de cette esplanade, malgré le silence des médias aux ordres. Il est intéressant de remarquer la parfaite unité existant entre la politique de Sarkozy et le PS, vis-à-vis d’Israël et du sionisme. Après tout, en passant du Parti Socialiste au gouvernement de M. Sarkozy, M. Kouchner n’a rien trahi, il continue à servir le même lobby.

En conclusion, il y a un malaise chez certains hommes politiques français au service d’Israël et du sionisme (« Amis israéliens, mettez les formes, on n’arrive plus à vous défendre ! »), mais un plein soutien à Israël du gouvernement Sarkozy / Kouchner, avec l’appui du Parti Socialiste. Face à cela, des critiques de plus en plus nombreuses viennent d’hommes politiques et d’analystes. L’image de l’entité sioniste se dégrade chaque jour, et l’opinion publique est de plus en plus consciente du caractère raciste et criminel d’Israël et des risques de guerre que sa politique fait courir à la planète. Avec la complicité de M. Sarkozy et des Socialistes, Tel-Aviv cherche à entraîner la France dans une guerre contre l’Iran, dont les Français ne veulent pas...

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/l-indefendable-sionisme-0396.html

 

 
V O S    C O M M E N T A I R E S ,   I C I
Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Moyen Orient
commenter cet article
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 21:17





2008 vue par Eva

Mes amis,

C'est intolérable ! On nous vante partout à longueur de médias corrompus la modernité, et jamais nous n'avons autant régressé ! Les guerres sont de plus en plus meurtrières, les mesures sociales âprement conquises passent les unes après les autres à la trappe, les fanatismes s'exacerbent avec la montée des communautarismes intransigeants, la misère s'accentue partout, même la classe moyenne disparaît peu à peu....

En réalité, les vampires capitalistes n'ont plus de sang à sucer. La consommation n'est pas illimitée, les profits ne peuvent croître indéfiniment, il ne reste plus qu'à privatiser les services publics et à endetter les citoyens ou à les asservir (accepter n'importe quel emploi, même sous-payé et le dimanche, ou loin des familles) ou encore à les sacrifier dans des guerres juteuses pour les requins de la finance.

Toujours plus pressurées et exsangues, les populations doivent aussi mettre la main à la poche pour renflouer les coffres-forts des milliardaires. Ceux-ci ont provoqué la faillite de leur Système idôlatré, le libre-marché, par cupidité ou sciemment pour permettre davantage de profits ou une concentration maximum du pouvoir entre les mains des grands banquiers. Maintenant, il faut le renflouer, avec des hommes comme Gordon Brown, Sarkozy ou Tony Blair : Sur notre dos à tous, encore et toujours. Ainsi, dans le joli Système capitaliste baptisé "mondialisation heureuse", les profits sont pour les uns, une petite minorité, les sacrifices pour les autres, la majorité. Pendant ce temps, les jeunes ont perdu toute espérance. Quel horizon, pour eux ? Le chômage, la rue, la contestation, la drogue, le stress, les anti-dépresseurs, le suicide, les jeux violents, la prison dès le plus jeune âge ?  Ils nous renvoient l'image de nos échecs et de nos faillites. Quand l'idéal se mesure en termes de compétition, de rentabilité, de pouvoir d'achat, de consommation, de chocs de civilisations, de guerres pour la patrie... alors il n'y a plus, en effet, qu'à sombrer dans le désespoir, la violence, la délinquance. Triste constat...

Et nos élus nous ressemblent. Cupides, avides, clinquants, sans scrupules, insatiables, individualistes, égoïstes, matérialistes, arrogants... Quand le bonheur, même à Gauche, se mesure en nombre de montres et au prix de celles-ci, alors oui, c'est que notre société a failli. Il ne nous reste plus qu'à chercher les coupables, présumés terrroristes, islamistes ou de l'ultra-gauche, ou même en maternelle, ou bien à inventer de nouveaux ennemis, russes ou chinois. Le rôle de la communication et des techniques de manipulations prend une place grandissante dans nos sociétés modernes, et plus on parle de liberté ou de démocratie, plus ces valeurs s'estompent.

Et pendant ce temps, on vit et on meurt dans la rue. Là encore, les Américains nous montrent la voie : Les biens vitaux comme le logement ou l'alimentation sont l'objet de spéculation, quand ils ne sont pas hypothéqués ou négligés. L'Etat moderne, c'est la jungle. Même les traders touchent le fond. Le Grand Casino les conduira tôt ou tard dans un mobil-home, ou dans une voiture, ou sur un trottoir. D'ailleurs, les citoyens ont peur. Peur d'être un jour à leur tour sdf, et en attendant, d'être victimes d'un attentat. Les dirigeants d'aujourd'hui créent les peurs - et les instrumentalisent : La dictature des banques se profile à l'horizon, celle du NOM qui plus que jamais aura droit de vie et de mort sur nous tous. Oui, il avance ses pions. Tant pis pour nous, puisque nous sommes amorphes. Même la Gauche socialiste, démocrate, travailliste... n'est plus à gauche.  Quelles alternatives, alors ? 

Et plus nous serons dépossédés de nos droits, de nos protections, de nos emplois - via notamment l'Europe ..., plus nous serons observés, contrôlés, pucés, espionnés, fichés, matraqués, réprimés, jetés en prison... Les médias nous auront au préalable anesthésiés. Pauvres journalistes contraints de se soumettre ou de se démettre...

Nous avons connu un moment d'euphorie, cette année. Quand le racisme a sauté en la personne d'un beau noir, sympathique, ouvert, généreux. Le soir même, j'écrivais : Facile ascension ! Et si c'était pour mieux nous berner ? Mieux nous faire accepter, en douceur, ce dont nous ne voulons pas, l'atlantisme, les guerres coloniales, les lois sécuritaires... Eh oui, l'homme a changé, mais les politiques sont restées. Le sourire d'Obama, enjôleur, nous fera aimer l'intolérable. Le NOM, en coulisses, se frotte les mains. Attali aussi. Et les banquiers également. Oui, Shakespeare a raison : Des fous conduisent des aveugles. Nous sommes aveugles, les dirigeants sont des psychopathes. Et à leur service, de bons communiquants, Berlusconi ou Sarkozy, ou de jolis mannequins, Mme Bhutto, qui est morte d'avoir trop cru en l'Amérique, ou Obama. Encore lui !

Voilà, c'était l'année 2008. Gigantesques manipulations, faillite de la Finance et de toutes les valeurs, appauvrissement généralisé et d'abord de la culture, et puis des lois liberticides, un ordre totalitaire qui pose ses tentacules occidentales. Sans oublier les guerres partout, de destabilisation, de prédation, de domination, de conquêtes... et préventives, permanentes, et camouflées en combats contre le terrorisme. C'est le règne de Marie Drucker et de ses jolies guerres pour la promotion des femmes, la patrie, ou l'honneur. Le choc de civilisations a de beaux jours devant lui.

Le pire est à venir. Financier, économique, social, environnemental, policier, militaire...

Et pendant ce temps, dans l'indifférence criminelle du monde atlantisé (de gré ou de force), les Palestiniens meurent. Oui, voilà le plus grand drame de notre temps. L'extermination progressive de tout un peuple, affamé, bombardé, torturé, massacré, un peuple qui paie pour les crimes de l'Occident capitaliste, lui pourtant innocent de la Shoah, un peuple enfermé dans le plus grand camp de concentration de tous les temps. Le bourreau est celui qui commémore en permanence ses propres souffrances, pour mieux les instrumentaliser et mettre la main sur le Moyen Orient, l'Europe, et même l'Amérique, pour commencer. Et ce bourreau-là rêve d'eugénisme, de Bourse, de destabilisations, d'attentats ciblés, de murs, de miradores, de guerres, et même de faire ce qu'on lui a fait. Sept millions d'individus qui se démultiplient dans tous les rouages, politiques - à droite comme à gauche, avec des Sarkozy comme des Strauss-Kahn, Kouchner ou Dray - , médiatiques ou cinématographiques (pour mieux modeler nos esprits, les anesthésier), au sein de la Justice ou du monde de la Science... pour mieux nous dominer. C'est la démocratie irréprochable, sans doute... Vous avez dit, comme de Gaulle, "peuple dominateur et sûr de lui ?". Le même général, visionnaire, prophétique, qui nous mettait en garde contre le Dieu Argent, l'Amérique, la tyrannie, et nous enjoignait, pour la paix et l'avenir, de prolonger l'Europe jusqu'à la Russie... Saurons-nous écouter sa Sagesse ?  Le monde a tant besoin de prophètes, comme ceux de la Bible hébraïque qui se méfiaient tant des puissants....

Que nous reste-t-il, en attendant ? Le défoulement d'Internet, tant que c'est possible, et l'amitié, la solidarité, l'engagement, et pour certains, l'aptitude au bonheur ou à la foi. Un croyant supporte mieux les aléas de la vie : Son Royaume est à venir. 

Et si, entre nous, sur les places publiques, entre voisins, au travail  ou en logement coopératif,  ou en échangeant idées ou services... on inventait les bonheurs de demain, en dehors des circuits marchands ?

Bonne année à tous, je formule juste un voeu : Que tous nous sachions apprécier l'instant présent : La main qui se tend, le sourire échangé, le service rendu, le chant de l'oiseau, les boucles d'un enfant à caresser, l'amitié de notre fidèle chien ou chat... La vie, comme elle vient, tout simplement. La vie comme un cadeau...

Votre Eva

TAGS : Guerres, manipulations, fanatismes, sectarismes, communautarismes, choc de civilisations, Finance, crise, libéralisme, marché, coopératif, troc de services, places publiques, Shoah, Sarkozy, de Gaulle, Kouchner, Strauss-Kahn, Europe, Russie, Amérique, capitalisme, Obama, Mme Bhutto, Julien Dray, Internet, Palestiniens, Occident, NOM, dictature des banques, lois liberticides, Amérique, Marie Drucker, FR2, FR3, médias, Berlusconi, Gauche socialiste, démocrate, travailliste, Marie Drucker ...


Pronostics 2009 par Leveilleur :
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/

Etat du monde, vidéo à écouter absolument
Michel Collon
http://www.marcfievet.com/article-26188719.html

Israël, Etat le plus raciste
http://www.marcfievet.com/article-26189656.html



Résistance,
et solidarité avec le peuple palestinien


L’armée fasciste d’Israël, Tsahal  a mis à feu et à sang des quartiers populaires, des centaines de palestiniens, hommes, femmes, enfants, vieillards ont été bombardés par plus de 30 missiles et plus de 200 sont morts. Les dégâts sont considérables, l’eau est coupée et les hôpitaux sont débordés par les blessés.

Aujourd’hui Samedi, le massacre de Gaza montre combien l’impérial sionisme a miné la paix en Palestine avec le soutien des Rice, Kouchner, Miliband et autres complices de la barbarie contre le peuple de Palestine.

Mardi déjà, le Commandement général du Front Populaire pour la Libération de la Palestine a estimé que la décision de l'Union européenne de développer ses relations avec le régime sioniste montrait combien cette Union favorisait les Sionistes.

Anvar Raja, responsable du bureau d'informations du FPLP, a déclaré au micro d'Al-Alam, à Damas: « L'Union européenne  a décidé, récemment, de développer davantage ses relations avec ce régime, ce qui montre le degré de son parti pris en faveur de ce dernier »

Raja a ajouté: « Le régime occupant Qods poursuit le blocus et le massacre des Palestiniens, tout en jouissant des soutiens tous azimuts de l'Union européenne, et ce, alors que les résultats d'un sondage d'opinion, effectué, en 2007, dans les pays membres de l'Union européenne, ont montré que les Européens considéraient le régime sioniste comme la plus grande menace pour la paix et la sécurité du monde ».

Pas de trêve, RESISTANCE & SOLIDARITE SANS FRONTIERE !

http://www.liberez-les.info/




Du blocus à l'assassinat collectif
Un texte qui résume les souffrances des Palestiniens,
à lire, à diffuser
Communiqué du bureau national de
l'Union Juive Française pour la Paix



L’armée israélienne a attaqué Gaza cette nuit avec des moyens militaires énormes. Le premier bilan fait état de 150 morts, civils pour la plupart. Ce massacre était annoncé, envisagé et commenté ces derniers jours dans la presse israélienne, après la fin de la trêve respectée par le Hamas et rompue sans arrêt par l’armée israélienne. Ce crime a été rendu possible par l’impunité totale accordée à Israël depuis bientôt 9 ans et le soutien actif dont il bénéficie au sein de l’Union européenne. Il est le résultat direct du « rehaussement de la coopération avec l’UE » imposée par la présidence française contre le vote de report du Parlement européen.


Depuis maintenant des années, la bande de Gaza subit, avec le soutien complice de l’Union européenne un siège criminel qui viole délibérément toutes les lois internationales : un million et demi de civils sont prisonniers de l’armée israélienne et privés de tout : de nourriture, de carburant, d’électricité, de médicaments, de matériel scolaire … Moins d’un dixième des camions nécessaires au ravitaillement normal de la population parviennent à passer. L’aéroport et le port ont été détruits avant même d’avoir jamais pu fonctionner. Il est interdit de pêcher. Seuls quelques bateaux affrétés par des militants ont pu forcer le blocus. La population subit une « punition » collective impitoyable pour avoir « mal » voté. La communauté internationale laisse faire, voire encourage ce siège. L’occupant a expulsé Robert Falk, le rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme de l’ONU.


Il n’y a aucun statu quo possible, aucune perpétuation envisageable de ce siège impitoyable et criminel. Tout peuple assiégé a le droit de résister à l’oppression.
 

Aucune symétrie ne peut être établie avec les quelques missiles qui sont tombées sur des villes israéliennes. Il n’y aura pas de sécurité pour les Israéliens sans sécurité pour la population de Gaza. Les politiques européenne et américaine depuis Annapolis, en évitant d’affronter la réalité de l’occupation, aboutissent à l’impasse attendue dont encore une fois le peuple palestinien paie tout le prix. L’Union Juive Française pour la Paix dénonce le crime qui se déroule contre la population de Gaza. Elle appelle à manifester partout contre cette nouvelle agression. L’UJFP exige une réaction immédiate du gouvernement français, de la Communauté Européenne et de l’ONU pour faire cesser l’agression et pour mettre un terme au blocus de Gaza.

BN de l’UJFP le 27 décembre 2008
http://www.mecanopolis.org/?p=2682&type=1
http://bridge.over-blog.org/article-26188021.html



Rassemblement à Strasbourg
Place Kléber, à 17 heures
Le mardi 30 décembre 2008



MANIFS A BRUXELLES :
Lundi 29, 14h, ambassade d'Egypte, 29 avenue de l'Uruguay (près ULB)
Mardi 30, 14h, ambassade d'Israël, 40 avenue de l'observatoire, Uccle
Mercredi 31, 14h, place des martyrs, 1000


VOIR AUSSI SUR www.michelcollon.info :

José Saramago - Gaza

Saramago
Leila Shahid
- Appel à l'action contre le rehaussement des relations UE-Israël
UE-Israël
Michel Collon - "Israël, l'Etat, le plus raciste au monde" (débat télé)
Israël raciste
Version complète du même débat sur France 3, 3 décembre, (en deuxième partie)
Ce soir ou jamais


MENSONGES d'Israël !

Envoyé par PAOR, juive pro-palestinienne. Une Juste ! Qui sait que les Palestiniens ne sont pas responsables de la Shoah !

" Contrairement à la présentation des medias dominants, l'attaque israélienne n'est pas une riposte aux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza !

Ca c'est le "cadre" matraqué et imposé par la com. gouvernementale israélienne qui a pour but d'inverser les rôles, de pervertir la réalité en faisant passer l'agresseur pour la victime.

Quand Israël bombarde la bande de Gaza, ce n'est pas de l'auto-défense ou de la légitime défense, pas plus que ne l'était l'attaque du Liban en juillet 2006 par les mêmes israéliens, pas plus que ne l'était  l'invasion de l'Irak  par les USA en mars 2003. 

Ce bombardement de Gaza, qui survient après un blocus partiel israélien depuis juillet 2007 et un  blocus total de la bande de Gaza depuis janvier 2008, n'est que le Xème bombardement israélien destiné à massacrer,   à détruire maisons, hôpitaux, écoles etc.  alors que les palestiniens de la bande de Gaza, enfermés par le blocus, ne peuvent même pas fuir ! Ce bombardement de Gaza est la continuation du Mur de l'apartheid en Cisjordanie, des exécutions extra-judiciaires, c'est la continuation des crimes de guerre de Jenine, Naplouse en 2002. C'est la continuation d'une politique d'apartheid, de nettoyage ethnique et de massacres à laquelle nous disons : Ca SUFFIT !!

Ce bombardement de Gaza survient après la décision du conseil des ministres  européens qui a décidé du "rehaussement" des accords d'association avec Israël en contradiction avec  le vote préalable des députés du parlementIl est aujourd'hui de la responsabilité de tous - et en premier lieu des partis politiques- de dénoncer ces crimes.

Face à l'injustice, le silence est criminel " (Paor)



Parole d'un Juif libre (extraits)


NB Eva : J'ai juste lu qq extraits, en diagonale. Mais il y a des remarques très pertinentes, par ex :


"Il est vraiment triste de vivre dans ce monde avec toujours une partie du genre humain qui n’a pas froid aux yeux pour trouver de quoi justifier l’injustifiable et défendre l’indéfendable, avec la plus sereine arrogance et la plus insolente impudence. Et c’est très heureux que subsiste cependant, chez la partie du genre humain victime de toute injustice, cette infaillible force endogène dite à très juste titre résistance. Il s'agit de la juste résistance à l’infamie et à l’injustice .....

Le terrorisme colonialiste s'use toujours au profit d'une résistance de plus en plus forte.

Israël est le principal facteur d'instabilité dans la région et de menace de la paix dans le monde.

Entre temps le monde doit en baver. Sans l’Etat d’Israël, il n’y a absolument nulle raison qu’il y ait une quelconque confrontation entre le monde musulman et l’Occident..

Le monde sans Israël aurait été plus paisible, plus stable et plus fraternel.
Sans Israël, c'est sûr qu'il n'y aurait ni OLP ni Fatah ni Hamas ni Djihad ni même Al-Qaida

C'est plutôt
le lobbie sioniste qui se sert de sa très puissante influence en Occident pour l'obliger par l'arnaque à défendre à tout prix Israël et entrer ainsi en conflit avec les peuples du monde musulman, au détriment de la sécurité de ses intérêts. Pensons à l'AIPAC aux USA. Ce monstre diabolique veille dans ce grand pays à une politique étrangère très hostile aux Arabes et au monde musulman. Et la réaction ne se fait pas attendre; le drapeau américain est le seul parmi ceux de tous les pays du monde à être vu souvent brûlé sur la place publique avec le drapeau d'Israël.

Et puis Israël restera le puissant frein à la démocratie dans le monde musulman

Les sionistes en Palestine, leurs vociférations se font à coups de canons qui fauchent chaque jour des vies innocentes tirés comme des lapins et par paquets parce que coupables de refuser l’injustice.
"

David Ouziel

http://juif-antisioniste.blogspot.com


Le grand Etat terroriste de la planète,
c'est Israël ! Par Eva. 28.12.8, midi.



Même une mosquée a été attaquée par Israël, qui ne respecte rien !

Et cet Etat dit "démocrate" empêche les journalistes de faire leur travail ! 

Les Palestiniens sont affamés, non soignés, non éclairés, non chauffés, pris au piège chez eux, enfermés, et bombardés sans arrêt (des tonnes de bombes !) ... C'est pire que la Shoah ! Car c'est une mort lente et atroce !  Toutes les règles internationales et humaines sont bafouées !

Cet Etat est infâme ! Il se permet tout ! Refusons de commémorer la Shoah, puisqu'Israël l' inflige aux autres !

Le monde est révulsé par les agissements de cet  Etat sans foi ni loi !


Il m'apparaît désormais clairement que la plupart des problèmes dans le monde viennent de ce petit Etat :
 

Destabilisations des pays, divisions entretenues ou favorisées, conflits, guerres (cf en Yougoslavie, dans le Caucase...  en Irak, bientôt en Iran et l'apocalypse planétaire qui suivra, partout), désinformation, libéralisme, prédations, communautarismes haineux, conflits de civilisations, Bourse, lois liberticides, course au profit, compétitions, endettement, destruction de toutes les protections sociales, NOM (Rockefeller and Co), asservissement des individus, racisme, terrorisme intellectuel, terrorisme d' Etat, Shoah des Palestiniens.... Israël, selon Dieu, devait être un peuple modèle, une race royale, sacerdotale, il est devenu, par désobéissance au Créateur ("la nuque raide", toujours - voir la Bible), la plaie de l'humanité. Il fait l'unanimité contre lui ! Eva




A pratiquer :
Les grèves de solidarité



“Qu’est-ce qu’une grève de solidarité (sympathetic strike) ? C’est la reconnaissance par la classe ouvrière du caractère essentiel de son unité, la manifestation dans nos relations industrielles quotidiennes que le combat de notre frère est notre combat, que les problèmes de notre soeur sont nos problèmes, que nous sommes tous membres d’un même corps. Dans la pratique, cela signifie que, lorsque quelque secteur ouvrier que ce soit est en conflit avec un employeur, tous les autres ouvriers devraient coopérer en tentant d’amener cet employeur à la raison en refusant de manutentionner ses produits. Qu’en fait tout employeur qui ne consent pas à traiter ses travailleurs de façon civilisée devrait être placé et maintenu hors des agréments et facilités procurées par les communautés civilisées. L’idéal n’est pas nouveau. Il est aussi vieux que le monde.”

James Connollly “Irish Review” octobre 1913.

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2008/12/28/11883376.html



Insertion des personnes handicapées
Cette première mise à jour de l'atlas national sur l'emploi et l'insertion professionnelle des personnes handicapées en France, publié par l'Agefiph en 2005, se veut encore plus complète que la première édition, en particulier en intégrant les informations sur l'emploi public collectées par le fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), créé par la loi du 11 février 2005.

pour consulter l'atlas cliquez ICI


ISTRES SOUS LA NEIGE....JUSQU'ICI TOUT VA BIEN ! 

C'est le bordel !

L'économie capitaliste me fait moins penser à une science qu'à une maison close avec putes, maquereaux, gendarmes corrompus ou incompétents. Quant aux banquiers, gens que l'on croit d'ordinaire très sérieux parce qu'en costume trois pièces et bardés de diplômes, je les rangerai volontiers dans la catégorie des puceaux avides de pénétrer le joyeux bordel de la finance. 
Suite à
http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/



Petit papa Sarko
En attendant la venue prochaine du père Noël, voyons ce que le petit papa Sarko nous a déjà apporté dans sa hotte politique en 2008.

(...)

à tous les ministres ou sous-ministres « de la diversité » qui utilisent la couleur de leur peau pour aider Sarkozy à faire la peau du peuple ; 
 
suite à
http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/ 


Eva : Mes derniers articles
sur mon blog désinfo :



liste complète

 


Sur Bridge :

 
  • IMG_0001_1.JPG

  • Les Roms sur

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-26145531.html

"On ne peut criminaliser des conduites qui
entrent dans la tradition culturelle d'un peuple".








Casse des radios associatives : Radios en lutte
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-26145791.html



Que se passe-t-il au large de la Somalie ?
 
La participation militaire de la Chine envoie un message politique fort à la communauté internationale : la Chine, avec sa force militaire et économique actuelle, veut jouer un plus grand rôle dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales
 http://bridge.over-blog.org/article-26157708.html


Hommage à Harold Pinter :

En 1999, Pinter critique ouvertement le bombardement du Kosovo par l'OTAN. Il prend position contre l'embargo déclaré par les États-Unis contre Cuba. Il s'oppose aussi à l'invasion par les États-Unis d'Amérique de l'Afghanistan, ainsi qu'à celle de l'Irak en 2003.

En octobre 2005, il fait scandale lors de meetings et de manifestations publiques contre la guerre en Irak en lisant des poèmes qui s'en prennent violemment à Tony Blair. (..)


Début
décembre 2005, il enregistre une déclaration pour la remise de son prix Nobel, ne pouvant s'y rendre.  Il  déclare :

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Moyen Orient
commenter cet article
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 02:17

 



Bonjour mes amis

Je trouve à l'instant cette alerte sur ma boîte mails, je vous l'adresse aussitôt. Pas le temps de faire un article maintenant, vous l'aurez jeudi soir.  Il demande des recherches. Il s'agira des grandes manipulations dont nous sommes victimes. Je joins à cette parution les premiers liens posés au fur et à mesure de mes lectures. J'en ajouterai d'autres ce soir. A très bientôt, votre Eva



Pétition : Centres de rétention

Clip - C'etait pire demain
envoyé par Dj-Sheit

Parce que les droits des étrangers ne peuvent se réduire à un marché, il est urgent de signer la pétition pour le retrait de la réforme ministérielle sur les centres de rétention.

Intensifions nos efforts, contre la réforme Hortefeux !

En quelques jours, plus de 50 000 personnes se sont mobilisées contre la réforme ministérielle du 22 août dernier, qui modifie les conditions d'intervention de la société civile dans les centres de rétention et, de fait, réduit considérablement les droits des migrants.


Pour accentuer le rapport de force avec le ministre de l’Immigration, nous devons être encore plus nombreux à lui exprimer notre désaccord et à lui demander de renoncer à cette réforme et d'engager une concertation avec les associations concernées.


C’est pourquoi nous sollicitons aujourd'hui le maximum de bonne volontés, pour relayer la pétition dans leur entourage.


Signez la pétition : http://www.placeauxdroits.net/petition2/index.php?petition=5
Le site :
http://www.cetaitpiredemain.org/index.php

http://sego-dom.over-blog.com/article-24132030.html


Jean ZieglerIl en appelle à un Tribunal International
pour juger les fautifs des désordres
(NB Eva : Ca fait longtemps que je le réclame)
Jean Ziegler, l'honneur de la Suisse

Au moment où les collectivités locales risquent de se retrouver en cessation de paiement, une voix s' élève pour réclamer le jugement des sociopathes qui prétendent nous gouverner mais qui ne sont que des valets aux ordres de la criminalité organisée.

http:// www.dazibaoueb.fr/article.php?art=105

Oui, il s' agit bien de crimes contre l' humanité

et il est légitime d' en appeler à un tribunal international. 


http:// www.rue89.com/cabinet-de-lecture/2008/10/27/jean-ziegler-pour-un-tribunal-de-nuremberg-de-la-crise ( par Hubert Artus)
Comme le rappelle Jean Ziegler, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim toutes les 3 à 5 secondes.

Restez zen, l' année sera longue !
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=577#577




Les dirigeants sociopathes


Ponerocratie,   les sociopathes au pouvoir

Le sociopathe, s'il est très intelligent et issu d'un milieu social favorisé par exemple, sera particulièrement doué pour la dissimulation et l'exploitation des failles du système.


Par exemple homme politique ou responsable d'entreprise, il escroquera sans remords, s'enrichira sans scrupule sous des abords a priori respectables, tentera de se "placer" là où il y a de l'argent à se faire et du pouvoir à exercer. Parfois avec beaucoup de réussite ! "

On voit donc bien le danger que représentent pour tous les autres membres du corps social, les individus dont la personnalité est structurée sur ce modèle.

Mais si certains psychologues s’intéressent actuellement aux dangers qu’ils représentent pour les autres individus dans la vie courante, en famille ou au travail, l’intérêt du travail de Lobaczewski est de montrer le danger que cette catégorie d’individus représente pour des Sociétés humaines tout entières lorsqu’ils noyautent les organisations politiques et économiques, et arrivent à conquérir le pouvoir.

Considérant les évènements politiques des dernières décennies et le comportement des dirigeants politiques et économiques des pays occidentaux parmi les plus puissants, on est en droit de se poser des questions sur l’appartenance de certains de leurs dirigeants, à des degrés divers, à la catégorie des sociopathes.

Merci à l' auteur de ce blog pour cet extrait, en savoir plus: http://ponerocratie.ifrance.com/
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=105


Michel Collon : On pense qu' Obama sera....

A chaque nouveau président US, on se dit : « Il ne peut être pire que le précédent ! »

On pensait que Kennedy serait un président moderne et sympa. Il a lancé la guerre du Vietnam.

On pensait que le pasteur Carter serait un président plus honnête que les autres. Il a financé Ben Laden en Afghanistan.

On pensait que George Bush père serait moins agressif que le cow-boy Reagan. Il a bombardé l'Irak.

On pense qu'Obama sera...

27 octobre 2008

Sur la stratégie de Brzezinzki, le gourou d'Obama, voir notre article:
"Quelle sera la politique internationale des USA ?"


Quelle sera

VIDEO : Est-ce qu'il y aura un Nuremberg pour Bush ? Le 11.9 et Karl Zéro 
http://www.dailymotion.com/video/x74ozi_karl-zero-11-septembre-et-bush_news

Déclin de l'Occident - et des USA
Le dernier article de Chahid

http://chahids.over-blog.com/article-24167651-6.html#anchorComment




Election USA : Le choix !
http://stanechy.over-blog.com/article-24159454.html

Chine : Un nouvel art de la guerre en 6 points
http://www.basagana-ramon.com/article-24162458.html

L'économie chinoise pour les nuls
http://www.basagana-ramon.com/article-24114059.html

Chinois : Une autre conception de la politique étrangère
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-24156877.html

Les mensonges du marché
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-10-17%
2022:27:21&log=invites


Salariée à Wal-Mart
http://bridge.over-blog.org/article-24096308.html

La politique : Un appel, ou un emploi  ?
http://www.dieguez-philosophe.com/


Syrie-Hezbollah : Alerte !


27/10/2008

La Syrie et le Hezbollah libanais sont en alerte
sur une possible attaque israélienne

On le sait, les USA ont frappé à l'intérieur même de la Syrie ce dimanche 26 ce qui soulève les propos indignés de la presse syrienne et des autorités syriennes. le premier ministre Syrien n'a pas hésité à parler "d'attaque terroriste".

Selon Dekbafile.com

La Syrie, et le Hezbollah libanais sont en ce moment en état d'alerte sur une possible action israélienne après le raid des USA Selon un rapport exclusivif de DEBKAfile du 27 octobre 2008, 12:41 P.M. (GMT+02 : 00)

Une frappe israélienne est maintenant crainte par le Hezbollah et Damas.

DEBKAfile rapporte que Damas et le Hezbollah libanais ont mis leurs forces en alerte sur la possibilité d'une attaque israélienne contre le bras armé du Hezbollah et sur des itinéraires, des sources d'approvisionnement, et des stocks de contrebande; et ce, en utilisant comme précédent l'incursion frontalière des USA ce qui a tué huit personnes en Syrie du nord le dimanche 26 octobre.

Damas voit en ce moment plusieurs signes avant coureur qu'une attaque Israelienne se prépare. Entre autres éléments concrêts observés par Damas, debkafile parle de contacts anormaux dans le processus hiérarchique de commandement au niveau des forces US et du gouvernement israelien. Par ailleurs, les Hélicoptères US avaient semble t-il survolé Israel avant de frapper la Syrie et ont repris le même chemin au retour.

Dans un de mes précédents sujets d'hier "le noeud syrien", je vous avais alerté sur le soutien logistique et militaire que la Syrie assurait au Hezbollah libanais, ce qui inquiète Israel. Certains voient dans l'attaque US de dimanche une réelle provocation.

Rappelons que tout cela se déroule à quelques jours des élections américaines. Tout peut encore basculer. Comme disait Winston Churchill ou Franklin Roosevelt, "en politique vous pouvez être sûr que rien n'arrive JAMAIS par hasard".  Une attaque militaire Israelienne sur le Hezbollah libanais, serait assurément un très mauvais signal pour les prochains jours et Dieu seul sait jusqu'où une telle escalade nous mènerait ? Tout peut aller très vite dans cette région du monde où l'on entretien savamment les oppositions et les vélléités depuis des décades.

Lire la suite "La Syrie et le Hezbollah libanais sont en alerte sur une possible attaque Israelienne" »

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/10/syrie-et-hezbol.html 


Le noeud syrien


On peut vraiment s’interroger sur le rôle ambigu de la Syrie qui joue sur bien des fronts simultanément. Je me demande même comment la communauté internationale des décideurs peut encore y voir clair ? Il est certain qu'Israel ne peut pas être rassurée par ce triple jeu qui a de larges implications sur sa sécurité.

 

L’axe Israel, Liban, Syrie est certes un axe majeur dans la géopolitique du moyen orient. D’un côté, la Syrie fait le jeu des américains, d’un autre celui des russes et, d’un autre encore, on retrouve la Syrie dans le soutien au Hezbollah. Voici ma modeste courte synthèse du véritable nœud diplomatique et militaire que constitue la Syrie:

Lire la suite "Le noeud syrien " »





Va-t-on devoir fermer les marchés ?

J'en avais déjà parlé dans la précédente version de ce blog. La destruction de valeurs va atteindre de tels sommets en si peu de
temps que je me repose la question "Va t-on fermer les marchés ?". Les nombreux effets que ces destructions massives de valeurs entrainent engendrent peu à peu des ouragans économico-financiers dramatiques que l'on ne pourra plus éteindre. Cela a commencé par les banques, puis les sociétés d'investissement (Hedge Funds), on voit à présent que de nombreux états tombent dans la tourmente. Les monnaies des pays émergents sont passées à la moulinette entrainant des désordres économiques qui ne tarderont pas à se manifester en désordre sociaux.

Ne nous y trompons pas, les Etats-Unis sont en première ligne de la cause mais aussi des conséquences financières, économiques et sociales. Nous dirigeons tout droit vers des moments de grande nervosité, pour ne pas dire plus.

Hedge Funds, Fonds de pension US sont déjà menacés et avec eux l'équilibre du pays mais aussi de toute la planète. Il est temps de relire la théorie du Chaos et les travaux de Benoît Mendelbrot. De tels désiquilibres vont conduire à des événements incontrolables sur lesquels l'humain n'aura plus aucune prise, s'il n'est pas pris rapidement des décisions radicales. Cette semaine pourrait être un tournant dans cette prise de décision.  Attention !! La fermeture des marchés boursiers pourrait être assortie de mesures bancaires spéciales, notamment en ce qui concerne les retraits en liquide. Les Etats vont probablement être obligés de prendre des mesures impopulaires dans des temps rapprochés.  Ceux qui seront encore en bourse lorsque cela arrivera pourrait s'en mordre les doigts car nous irons alors vers une terre financière inconnue.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/10/va-t-on-devoir.html


L'Occident doit arrêter de donner
des leçons à la Russie (Gorbatchev)



ROME, 12 octobre - RIA Novosti. L"Occident doit arrêter de donner des leçons à la Russie a déclaré l'ex-président soviétique Mikchaïl Gorbatchev dans un entretien au journal italien La Repubblica.

"La Russie avance vers la démocratie à sa manière et elle n'en est  qu'à la  mi-chemin.
D'aiileur, les leçons occidentales ne sont pas d'une grande utilité. Qui plus est, elles peuvent s'averer contreproductives (...). Vous n'avez pas le droit de donner des leçons", a indiqué M.Gorbatchev (..)
Après la dislocation de l'URSS, les Etats-Unis se sont senti vainqueurs et "ont imposé au monde leurs règles" a fait observer l'ex président soviètique.

Il doit-être clair aujourd'hui pour tout le monde que ces règles n'ont pas fonctionné", a ajouté M.Gorbatchev

http://chiron.over-blog.org/article-23656935.html


L'Argentine met fin à la retraite par capitalisation
http://eldiablo.over-blog.org/article-24192473.html




Ce n'est pas à nous
de payer pour leur crise !



Des milliards sont déversés chaque jour dans le système financier pour sauver banques et assurances.

« Les caisses sont vides » n'ont cessé de proclamer le gouvernement en réponse aux exigences des travailleurs et des masses populaires en matière d'augmentation des salaires et pour « justifier » les coupes sombres dans les budgets de l'éducation, de la santé, de la protection sociale. Aujourd'hui, de l'argent public est « injecté » en masse dans les tuyaux du système financier. L'argent qui devait servir au logement social est détourné au profit des entreprises et la spéculation immobilière se voit récompensée par l'achat par l'Etat des logements invendus. L'Etat emprunte massivement sur le marché financier international. Or, c'est ce marché qui est responsable de la crise financière. Les fonds d'investissement, les grandes banques, les gros actionnaires qui dominent le marché demandent aux Etats à être « rassurés » pour pouvoir continuer à faire des profits faramineux. Si certains ont fait faillite, leurs concurrents se partagent les dépouilles et sortent encore plus forts de cette crise financière.


Cette crise marque l'échec de la politique néolibérale qui n'a fait qu'enrichir les possédants en appauvrissant les travailleurs et les peuples
.

Ceux qui l'ont mise en oeuvre, contre la volonté des peuples, lancent des appels à l'unité nationale pour sauver le système de sa crise. Si les réformistes multiplient les propositions, les travailleurs sont en colère et ne veulent pas payer pour les milliardaires. Même aux USA, cette opposition s'exprime avec force. Chez nous, des DRH de plusieurs grandes entreprises, se sont inquiétés publiquement de cette colère qui monte et du rejet de solutions réformistes. Cette colère s'est exprimée lors de la visite de Sarkozy à l'usine Renault de Sandouville, où plus d'un millier de  suppressions d'emplois ont été annoncées par le patron-tueur d'emploi, Goshn, qui n'a qu'une obsession : augmenter le cash de l'entreprise pour le redistribuer aux actionnaires. Les gendarmes « robocops » ont pénétré dans l'usine pour essayer de refouler les ouvriers qui manifestaient. L'Etat au service de la finance, c'est aussi l'Etat policier qui réprime la contestation sociale. On voit bien à quoi sert la mise en fiche (le fichier EDVIGE notamment) la remise en cause du droit de grève, le renforcement de la législation anti-ouvrière, anti-syndicale.


Non à l'unité nationale pour sauver le néolibéralisme

La colère s'est aussi exprimée dans plusieurs villes d'Europe, le 7 octobre, journée de mobilisation lancée par plusieurs syndicats. Ainsi, en Belgique, où la crise  financière a touché les plus grandes banques qui collectent la quasi totalité des dépôts des masses populaires, les manifestations ont été très importantes, rassemblant dans l'unité les travailleurs de toutes les régions du pays. Les médias aux ordres du grand capital ont passé entièrement sous silence la montée de la contestation sociale, pour nous faire vivre au rythme des aléas du CAC 40 et pour essayer de nous convaincre de lier notre sort à celui de la courbe des profits et des pertes. Gouvernement, banquiers, patronat veulent nous faire payer leur crise. Les annonces de suppression d'emploi se multiplient et les réformes anti-sociales se poursuivent de plus belle, comme la banalisation et la généralisation du travail le dimanche qui viennent d'être annoncées.

L'heure est à nous défendre, à refuser de payer la crise du système.

Non à l'unité nationale pour sauver le néolibéralisme !

http://eldiablo.over-blog.org/article-24190414.html




La gravité de la crise impose
de changer totalement de politique


Restaurer le rôle de la puissance publique contre les marchés financiers, embaucher tous les fonctionnaires nécessaires pour former, soigner, gérer et contrôler la stupide et catastrophique "main invisible du marché
". Restaurer un secteur public fort, à commencer par un pôle financier public puissant.

La crise est si grave qu'il faut hausser tout de suite le SMIC à 1500 euros, et redistribuer les richesses par l'impôt, restaurer tout de suite les impôts sur les sociétés et les profits qui ont été supprimés. Ne se rend il pas compte de cela ce président qui devait "aller chercher la croissance avec les dents", et qui nous a conduit à la faillite ?


http://eldiablo.over-blog.org/article-24173056.html





C'est le pouvoir d'achat
qui trinque de plus en plus

Le journal économique « l'Expansion » d'octobre  a étudié pour toutes les catégories sociales  « le poids de l'évolution des dépenses contraintes (alimentation, loyer, transport) sur la période 2006 - 2009 » (de janvier 2006 à janvier 2009).

En trois ans la perte de pouvoir d'achat atteindra jusqu'à 35,6% (moins 1253 euros par an) pour les RMISTES et familles d'origine étrangère. (..)

Les postes qui ont le plus augmenté sont d'abord l'alimentation avec en particulier «les produits de base comme le pain, les œufs, les pâtes ..".

Autre facture de plus en plus lourde, celle du fioul et de l'essence, la part de ces dépenses est deux fois plus élevée dans le budget des ménages les plus pauvres.

L'appauvrissement actuel se mesure par rapport à l'impossibilité d'accéder à des besoins élémentaires comme le logement

En France un habitant sur 8 vit en-dessous du seuil officiel de pauvreté , des millions recherchent un emploi, des millions d'autres manquent d'argent pour acheter ce dont ils ont vraiment besoin. En France le peuple achèterait plus s'il gagnait plus.

Le seuil officiel de pauvreté en France :

- 880 euros par mois pour une personne seule

- 1320 euros pour un couple

- 1320 euros pour un couple

- 1140 euros pour une famille monoparentale avec un enfant

à l'autre bout de la chaîne...

C'est l'envolée des profits capitalistes en France. Les entreprises capitalistes du CAC 40 ont dégagé des bénéfices record en 2007. Elles ont accru leurs chiffres d'affaires de près de 7% à plus de 1.237 milliards d'euros. Leurs bénéfices (officiels !) se sont  élevés à plus de 100 milliards d'euros (101,37 exactement). Elles ont ainsi dégagé une rentabilité globale de 8,2%. TOTAL a dégagé 12,2 milliards de bénéfices et annonce des profits en hausse pour 2008.

Où va tout cet argent ?

D'abord à la spéculation qui rappelons-le, entre 2000 et 2006, progresse trois fois plus vite que la production. Et dans la poche des actionnaires. Entre 2000 et 2007, en France, les sommes versées par les entreprises du CAC 40 à leurs salariés ont baissé de 1% alors que dans le même temps elles versaient à leurs actionnaires des sommes en hausse de 40%. TOTAL en 2007 a reversé à ses actionnaires 6,5 milliards d'euros, bien plus que ce qu'elle a versé à ses 103.000 salariés. FRANCE - TELECOM a versé 199% de plus à ses actionnaires mais a réduit ses frais de personnel de 14%. MICHELIN a augmenté ses actionnaires de 58% et a réduit ses frais de personnel de 7%

La cause de la crise est là : D'un côté, les salariés et le peuple dont le pouvoir d'achat diminue, de l'autre des profits capitalistes qui s'envolent.

Il y a de l'argent, beaucoup d'argent pour augmenter les salaires, créer des millions d'emplois, développer l'économie, faire une autre politique au service du peuple. Agissons tous ensemble pour l'imposer.

http://eldiablo.over-blog.org/article-24103441.html




A bas le monde de Sarkozy, de faillite,
de récession, de chômage et de misère !


"Le monde va mal", a lancé le 24 octobre Nicolas Sarkozy, venu au forum Asie-Europe (ASEM) à Pékin convaincre les puissances asiatiques de "soutenir les efforts européens de réforme des marchés financiers".

Mais c'est le monde de Sarkozy qui va mal, celui de ses amis du Fouquet's et de Neuilly, celui qu'ils nous ont tous imposé à force de déréglementation, d'encouragements à la financiarisation, aux subprimes, aux CDS, et autres produits dérivés... C'est le monde des prêts hypothécaires, des produits dérivés, tant rêvé, tant défendu par Sarkozy et ses amis, de la Société générale à la Caisse d'épargne, de Bouygues à Bolloré, ce monde casino, ce monde de pillage des salaires par la recherche du profit maximum.

Et celui qui était le "président du pouvoir d'achat", qui "allait chercher la croissance avec les dents" nous a, par sa politique, livré à la crise et à la récession. (...)

On ne peut être plus clair : Qu'importe les risques que les banques ont fait prendre à l'ensemble de la société, il n'est pas question pour le gouvernement de toucher quoi que ce soit à la façon de diriger ces banques ou aux dividendes de leurs actionnaires.

Donc le monde de Sarkozy ça va continuer d'aller mal !

 

La spéculation continue et domine les Bourses. Tout se passe dans le monde Sarkozy comme avant. Il ne fait rien pour changer ce monde, il alimente seulement ses banquiers pour que ceux ci puissent continuer à piller, tricher, voler les fonds publics et les salaires !

http://eldiablo.over-blog.org/article-24080701.html 


Le complexe militaro-industriel américain veille
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=46379

Le système de retraite américain tout entier risque de faire faillite
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-24191615.html

Kokopelli : Sauvegarder la biodiversité
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-24136023.html

+ de 93 % des Eurodéputés ont refusé de voter contre le Vénézuela
http://cbparis.free.fr/

Le PS face à un choix gauche-droite
http://mrc53.over-blog.com/article-24053547.html

Elections truquées aux USA, une autre manière de livrer la lutte des classes
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7021

Urgence : L'Europe doit se sensibiliser à la démocratie vénézuelienne
http://www.legrandsoir.info/spip.php?

La bulle immobilière et son crash conçus à dessein par le gouvernement, la FED, Wall-Street ?
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-24167835.html

CNN s'inquiète de la loi martiale aux USA
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-24167788.html

Le nouveau Bretton Woods de Larouche façonne le débat italien
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-24167369.html





 
Les comptes bancaires de Sarkozy piratés
http://laplote.over-blog.fr/article-23921295.html



C O M M E N T A I R E S :  I C I

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Moyen Orient
commenter cet article
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 08:05


Sommaire :

Spécial Pakistan-Aghanistan.
Editorial d'Eva.
Un nouveau partage du monde.
Une chance contre un totalitarisme
qui ne dit pas son nom ?

Pakistan, Afghanistan :
Une poudrière !
Et en sous-mains, non la lutte
contre le terrorisme,
mais de l'arrogance,
des appétits et des égoïsmes.
Et de fausses bannières.
Mensonges de guerre.
L'OTAN veut s'implanter
au Pakistan. Pour la bombe, aussi..
Les méthodes de l'Occident
sont celles de la Mafia !



Mes amis, bonjour !

Pakistan-Afghanistan : Comme le Caucase, cette région est décisive pour l'avenir du monde. Convoitée par l'Occident (région stratégique, ressources, passage pipe-lines, moyen de contenir l'appétit des puissances "ennemies" russe ou chinoise,  ainsi que le nationalisme de certains pays comme l'Iran), elle est présentée par les Médias aux ordres comme une zone de guerre contre le terrorisme, accessoirent comme un territoire en butte à un obscurantisme qu'il faut combattre. Faux prétextes ! Il s'agit d'une guerre coloniale, impérialiste. Une fois de plus !

Actuellement, d'étranges alliances se nouent dans le monde, pour des raisons économiques ou de défense contre la politique de l'Occident, entre par exemple la Russie, la Chine, l'Iran, le Vénézuela...

De plus en plus, des nations se rapprochent pour échapper à la domination de l'Occident, en nouant des alliances défensives, en esquissant des modèles, des logiques différentes, en refusant de laisser leurs territoires pillés par les multinationales.

Il faut bien réaliser que nous sommes au seuil d'une régorganisation complète du monde, non seulement des alliances tactiques se nouent, mais d'autres modèles se mettent en place, particulièrement en Amérique Latine. Une manière de dire à l'Occident : Votre modèle économique et de démocratie, nous n'en voulons pas. Nous revendiquons le droit d'être autonomes, de proposer autre chose. Des pays comme l'Inde ou l'Afrique du Sud sont aussi appelés à choisir leur camp; leurs regards commencent à se tourner vers ceux qui incarnent le refus par rapport à l'unilatéralisme prédateur anglo-saxon, israélien et européen.

Ce nouveau partage du monde est passionnant, mais il préfigure soit une sainte alliance entre des pays aux intérêts et à la culture différents, équilibrant l'hyper-puissance américaine et présentant de réelles chances de paix (équilibre de la terreur oblige !), soit un état de guerre larvée pouvant à tout moment déboucher sur un conflit nucléaire aux dimensions mondiales.

De toutes façons, les peuples sont toujours les otages de ces machinations. Personnellement, je me réjouis de ce nouvel équilibre, susceptible de contrer, ou tout au moins de freiner, de limiter, un totalitarisme rampant de puissances soi-disant démocratiques; et j'observe avec sympathie la résurgence de la puissance russe, ainsi que l'arrivée, en force (J.O., conquête spaciale, monétaire...) de la Chine sur la scène internationale, et bien sûr, je soutiens le souhait de l'Iran d'assurer sa protection contre tous les ennemis qui l'entourent; La politique de cet Etat n'est pas offensive, mais défensive, à la différence de ses voisins. Tout Etat a le droit de se défendre. L'Iranien comme l'Israélien ou l'Afghan.

Il est intolérable que l'Occident tente par tous les moyens, médiatiques, militaires, économiques, d'affaiblir les Etats susceptibles d'aspirer à une certaine autonomie, et même à la souveraineté pleine et entière, voire désireux de jouer dans la Cour des Grands. Un monde multi-polaire est profitable à tous. Et le Nouvel Ordre Mondial que l'Occident tente d'imposer, est une abomination sortie tout droit de cerveaux malades, obsédés par le Pouvoir, le Veau d'Or... : Au détriment de l'humanité entière, de la civilisation, et au risque d'une confrontation menaçant l'avenir même de la vie sur terre. Ceux qui jouent égoïstement et sauvagement avec la vie des peuples en hypothéquant toutes leurs conditions de vie et même leur désir de jouir de leur existence en paix, sont des criminels qu'il convient de dénoncer sans cesse. Ce blog s'y emploie. Ne nous résignons jamais au pire ! Car alors, nous serons assurés de l'avoir.

Votre Eva 

TAGS : Guerre, domination, hyper-puissance, Occident, Veau d'Or, totalitarisme, Russie, Anglo-Saxons, USA, Iran, Chine, Vénézuela, Inde, Afrique du sud, J.O., Pakistan, Afghanistan, Médias, Amérique latine, NOM, monde multipolaire...





"Avec la guerre en Afghanistan,
il existe un risque d'effondrement
indo-pakistanais"
Pakistan et Afghanistan imbriqué,
c'est une poudrière !



Dans un chat au Monde.fr, mardi 23 septembre, Bertrand Badie, professeur à Sciences Po, analyse la guerre en Afghanistan et ses débordements au Pakistan. Pour lui, cette "guerre ne peut être gagnée", la solution n'est pas militaire. il faut revenir à l'essentiel : la société afghane.


Il faut non seulement se tourner vers des solutions de type politique (on n'ose plus dire aujourd'hui de type préventif, mais l'occasion a été perdue), mais placer au centre même de la réflexion mondiale un mode cohérent de réintégration d'urgence de ces sociétés dans le concert mondial. La crispation otanesque de ceux qui, parmi les puissances dominantes, veulent par la force arrêter l'hémorragie risque bien évidemment de renforcer le mal.
Simon : Pourquoi fait-on une guerre aux talibans alors qu'ils ne sont pas directement responsables du terrorisme ? Comment peut-on gagner une guerre contre un ennemi qui n'existe pas, en l'occurence le terrorisme, qui n'est qu'un concept diffus ?

Bertrand Badie : C'est vrai déjà que le terrorisme est devenu un terme générique pour justifier tout, et parfois même son contraire. Le danger de diffusion à l'échelle du monde et jusque chez nous de violences issues du Sud est évident. Mais la bonne question est en effet de savoir comment s'en protéger le plus efficacement. L'erreur est de croire que le "terrorisme" ne dérive que d'une stratégie froide produite par des acteurs maléfiques. Il faut garder à l'esprit que toute cette violence n'a pu se développer que parce qu'elle trouvait naissance dans un terrain social favorable, qu'elle est capable de mobiliser ceux qui n'ont rien à perdre, ceux qui se sentent frustrés, humiliés, spoliés, dépossédés. On le voit dans le quotidien afghan ou pakistanais, on le voit au Moyen-Orient et en particulier en Palestine : il suffit d'examiner le profil de ceux qui conduisent des attentats – des kamizakes –, et surtout de ce monde qui les héberge, qui les aide, voire qui les soutient.

Ce n'est qu'en travaillant de façon profonde cette réalité sociale que l'on fera diminuer ce niveau de violence qui s'apparente presque, horrible formule, à des "demandes" de violence sociale, là où tous les problèmes liés à la mondialisation non seulement ne se sont pas dissipés, mais se sont au contraire aggravés. La FAO vient de rappeler que le nombre des affamés a, en l'espace de deux ans, augmenté de 100 millions. Les écarts s'accroissent au sein du monde indien à mesure que celui-ci s'intègre dans la mondialisation. Et si le Pakistan est une poudrière, c'est d'abord parce que les 160 millions de Pakistanais sont dans une situation de détérioration sociale qui constitue, bien évidemment, le terreau idéal de toutes les violences futures. Que peut un char face à tout cela ?

Maxhymne : La guerre en Afghanistan va-t-elle se jouer chez certains de ses voisins en situation précaire ?

Bertrand Badie : Peut-être s'est-on trompé en montrant du doigt l'Afghanistan alors qu'il n'était que l'épiphénomène d'un malaise plus global dont le centre de gravité se situe très probablement dans l'ensemble du subcontinent indien.

Si le Pakistan est entraîné dans cette tourmente, peut-être passerons-nous alors à une étape nouvelle et combien tragique de cette histoire.

Là où l'Afghanistan ne compte que 20 millions d'habitants, le Pakistan en compte plus de 150.

Là où l'Afghanistan a une densité de 40 habitants au km², le Pakistan atteint et dépasse les 200. Avec d'énormes conurbations (Karachi, Lahore...), avec des problèmes sociaux énormes, gigantesques, avec l'absence complète de construction nationale, un Etat qui n'en est pas un, une armée qui est plurale et coupée de l'Etat, des milices de toute nature, des conflits intra-nationaux, et des litiges frontaliers tout autour de lui.

Le Pakistan me paraît être le foyer naturel de toute cette violence que nous avons vue s'exercer en Afghanistan, et même au-delà.

Il faut donc complètement revoir les relations internationales, enfin mettre les sociétés au premier rang de nos préoccupations, enfin comprendre et admettre que la violence n'est pas prioritairement produite par des Etats ni endigable par d'autres Etats. Enfin considérer que la construction étatique bâclée et confisquée dans la plupart des pays du Sud a des effets éminemment belligènes qui se répandent comme des traînées de poudre dans le monde entier.

Enfin il faut admettre que ce n'est pas la double panoplie du plus fort et de l'unique porteur des normes applicables au système international qui pourra, par ces méthodes, régler tout cela. Depuis le début de la seconde guerre afghane, il était clair que nous avions affaire à une guerre pakistanaise, peut-être demain s'agira-t-il d'un effondrement indo-pakistanais. N'oublions pas de prendre en compte les formes multiples de violence qui essaiment sur le territoire indien, de la frontière pakistanaise jusqu'à l'Orissa (Etat du nord-est de l'Inde).

lamane : Le Pakistan n'est-il pas prisonnier de son propre piège, lui qui a toujours vu dans l'Afghanistan une pénétration stratégique. Désormais, cela se retourne contre lui et soulève la question de son intégrité, voire de son existence ?

Bertrand Badie : Oui, d'un certain point de vue, mais tout ceci tient au fait que le Pakistan est un total artifice, à l'intérieur de lui-même et dans ses rapports avec ses voisins. Les Pachtounes, dominants en Afghanistan, sont une composante nationale importante au Pakistan. L'intégration de ces deux pays au-delà de la frontière pakistano-afghane est évidente. Celle-ci ("ligne Durand") n'a jamais d'ailleurs été reconnue, ni par le Pakistan, ni par l'Afghanistan.

Depuis bien longtemps, les problèmes intérieurs de l'Afghanistan sont ceux du Pakistan, et ceux du Pakistan se répercutent sur le quotidien politique à Kaboul. Ajoutez à cela que la fin de la bipolarité a aggravé sensiblement les choses : l'Afghanistan est devenu un allié, voire un protégé, de l'ennemi indien ; et Delhi, qui, sous la guerre froide, était proche de Moscou, s'est très sensiblement rapproché de Washington, qui était jusque-là le protecteur exclusif du Pakistan. Ce dernier pays ne peut donc voir l'évolution dans la région que comme un paramètre négatif précipitant son isolement et l'obligeant en tout cas à garder un œil vigilant sur son petit voisin afghan, qu'il rêve de contrôler directement ou indirectement

http://www.lemonde.fr/web/chat/0,46-0@2-3216,55-1096106@51-1097736@45-1,0.html


Les USA étendent la guerre au Pakistan

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23206371.html


 Mensonges de guerre

Les vraies raisons de la guerre.
Tout ce qu'on ne vous dit pas sur
l'engagement en Afghanistan,
J.L. Melenchon vous le dit.

Pour comporendre comment
le gouvernement Sarkozy
nous ment -
Une guerre CONTRE les Afghans,
et pour le pétrole et l'opium !


Dans ce registre plus que dans tout autre, l’examen soigneux des arguments, leur comparaison et leur vérification est un devoir de précaution constant pour qui veut agir en connaissance de cause. Car très traditionnellement, la guerre nécessite une consommation considérable de mensonges et de zone de silence pour son entretien. Leur mise à nu fournit souvent un éclairage précieux vers la vérité. De cette violence crue du mensonge asséné avec l’aplomb tranquille de l’évidence, nul meilleur exemple que la volte face du président de la République sans autre argumentation que la force de l’affirmation. Le 26 avril 2007, entre les deux tours de la présidentielle, sur France 2, il déclare : « La présence à long terme des troupes françaises à cet endroit du monde ne me semble pas décisive. Si je suis élu, les troupes françaises quitteront l’Afghanistan ». Puis en novembre 2007, au cours de sa visite à Washington, il affirme: « la France restera engagée en Afghanistan aussi longtemps qu’il le faudra, car ce qui est en cause dans ce pays, c’est l’avenir de nos valeurs et celui de l’Alliance Atlantique ». Du retrait au renfort, la France a pris un virage sur l’aile sans autre explication que la décision de son chef des armées. .

Bobards

Les Etats-Unis et la France sont allés « en Afghanistan pour défendre la liberté du monde » ? C’est ce que proclame Nicolas Sarkozy, le 20 août à Kaboul et le 21 août en Conseil des ministres.

Personne n’a pourtant jamais démontré de lien positif entre les actes de guerre de la coalition en Afghanistan et la « liberté du monde ». Sans excès de mauvais esprit, on pourrait même aisément démontrer l’inverse, à savoir que c’est l’intensification des actes de guerre de la coalition qui nourrit le terrorisme et fait reculer la liberté.

Sarkozy n’en est pas à sa première affirmation péremptoire. Dès son discours devant la conférence des ambassadeurs le 27 août 2007, il avait affirmé que pour « prévenir une confrontation entre l’Islam et l’Occident », « notre devoir est d’accentuer nos efforts en Afghanistan ». On ne voyait pourtant pas non plus très bien le lien logique entre les deux, ni d’ailleurs quelle pouvait bien être la réalité d’une confrontation globale entre des entités aussi floues que l’ « Islam » et l’ « Occident ».

Le président de la Commission de la défense de l’Assemblée nationale proclame que « la présence militaire française en Afghanistan est l’opération extérieure la plus décisive pour la sécurité de la France » (le 26 août à l’assemblée nationale). Faudrait-il donc en conclure que si la France ne combattait pas en Afghanistan, sa sécurité aurait gravement été compromise ? Par qui ? Comment ? Pourquoi ? Un argument massue de Bernard Kouchner tente de balayer la question : «le terrorisme qui frappe aujourd’hui à Kaboul pourrait frapper demain plus prés de chez nous ». C’est le même argumentaire qui avait été utilisé par les Américains pour justifier leur invasion de l’Afghanistan en 2001 au nom de la légitime défense suite aux attentats du 11 septembre. Nous sommes en danger ? Pourquoi ?

Passé obscur 

Une bonne preuve de l’effet d’opportunité qui a été à l’origine de l’invasion militaire de l’Afghanistan est qu’elle a été préparée par les Américains et les Britanniques plusieurs mois avant le 11 septembre. Dès l’été 2001, les Américains avaient commencé à envoyer des commandos en Afghanistan et avaient pré positionné d’importantes forces en Egypte tout en déployant avec les Britanniques leurs flottes en mer d’Oman pour préparer l’invasion du pays. Les vrais motifs de l’invasion étaient donc ailleurs que dans la réplique à Oussama Ben Laden, qui n’avait d’ailleurs d’autres lien avec l’Afghanistan que de s’y être réfugié dans les montagnes. Mais qui se souvient que le régime taliban qui gouvernait à l’époque à Kaboul avait déclaré accepter au lendemain du 11 septembre de livrer Ben Laden pour qu’il soit jugé ? Peu importait alors aux Américains.

Colin Powell affirme alors au monde entier que les Etats-Unis détiennent des preuves de l’implication afghane dans les attentats du 11 septembre et qu’elles seront fournies au Conseil de sécurité. Personne ne les a pourtant jamais vues. Personne ne les réclame depuis. Ce tableau est donc couvert d’une ombre inquiétante depuis l’origine. En effet, les Américains sont très actifs en Afghanistan et au Pakistan depuis la fin des années 1970. Ils se sont fortement appuyés sur les islamistes pour contrer l’influence soviétique dans la région. C’est eux qui ont constitué « Al-Qaïda » à l’époque pour combattre les russes. A ce titre, ils avaient directement armé les Talibans. La prise de pouvoir de ceux-ci à Kaboul en 1996 avait été soutenue par deux alliés de poids des Etats-Unis : l’Arabie Saoudite et le Pakistan. Tout ce passé semble s’être évanoui des souvenirs officiels et des « argumentations » du  présent. Pourquoi ?

Le pétrole, motif d'action 

Dans cette région du monde, la succession des événements montrent que souvent les motifs d’action sentent très fortement le pétrole.

Depuis la chute de l’URSS en 1991, les Etats-Unis font tout pour contrer l’influence russe et iranienne en Asie centrale. En particulier pour désenclaver sous leur contrôle les importantes réserves de pétrole et de gaz du Kazakhstan, de l’Ouzbékistan et du Turkménistan. Les Etats-Unis conçoivent alors un projet de pipe line géant allant de la mer Caspienne jusqu’à la mer d’Oman via l’Afghanistan et le Pakistan. Pour cela ils négocient via la compagnie pétrolière californienne Unocal avec tous les pouvoirs locaux en place. A partir de janvier 2001, le vice-président Dick Cheney suit personnellement le déroulement de ces tractations qui butent sur le refus du régime taliban.

On notera que le régime taliban à peine renversé, le 27 décembre 2001, le Turkménistan, l’Afghanistan et le Pakistan signaient un accord relançant le projet de pipeline. Bush a aussitôt comme émissaire spécial à Kaboul un ancien collaborateur du groupe Unocal, le diplomate Zalmay Khalizay et le président Hamid Karzaï a lui aussi été consultant du groupe pétrolier, tout comme le futur ministre afghan des Mines et de l’Industrie Mir Sediq. Cette caricature à peine croyable de main mise est une toile de fond avérée. Mais elle est toujours absente du débat sur les objectifs de guerre en Afghanistan et le bilan de la présence "occidentale". Pourquoi ?

Gouffre objectifs affichés et la réalité 

Officiellement, la coalition internationale (37 pays aujourd’hui) qui est intervenue derrière les Etats-Unis, d’abord sous mandat de l’ONU en 2001, puis par délégation à l’OTAN depuis 2003, ne mène pas de guerre. Elle est censée assurer la « stabilisation » et la « pacification » du pays. Avec pour la France, une prédilection théorique pour la formation de l’armée afghane et la reconstruction. Une rhétorique qui continue d’être servie par Bernard Kouchner. « Ca n’est pas une guerre, c’est une mission de paix » tonne-t-il lors de son audition à l’assemblée nationale le 26 août 2008. Pourtant la réalité militaire en Afghanistan n’a plus rien à voir avec les objectifs de départ au nom desquels des troupes françaises ont été engagées en 2001. Le chef d’état major des armées lui-même a reconnu le 25 août que « la France conduit des actions de guerre en Afghanistan » Tout cela dans un immense gâchis technologique : les avions Mirage et Rafale stationnés à Kandahar tirent par exemple chaque mois une vingtaine de bombes à guidage laser dont le prix unitaire se situe autour de 130 000 euros, sur des cibles aussi dérisoires qu’une grotte ou une charrette supposées abriter quelques talibans. La dégradation rapide du bilan de la présence militaire de la coalition fournit une autre preuve du gouffre qui se creuse entre les objectifs affichés et la réalité. Alors que le nombre de soldats occidentaux a cru de 40 000 à plus de 60 000, le nombre de soldats tués a explosé passant de 58 en 2004 à 230 en 2007.

La situation militaire ne cesse de se dégrader
avec la recrudescence des attaques suicides à raison de 3 à 4 par semaine alors qu’elles étaient quasi inexistantes en 2004. Les affrontements qui ont coûté la vie à 10 soldats français le 18 août sont très révélateurs de cette dégradation : ils ont démontré une puissance tactique et opérationnelle inédite de ce que les généraux français appellent désormais les « forces insurgées » plutôt que les « Talibans ». Ces forces ont en effet soutenu les combats pendant plusieurs heures contre les soldats français, y compris une fois des renforts parvenus sur place. Le lieu est aussi révélateur : à moins de 50 kilomètres de Kaboul, c’est-à-dire dans une zone qui n’est pas du tout réputée comme "talibane".

Tout cela indique que l’opposition armée à la coalition est manifestement en train de s’élargir dans une dynamique nationaliste que nourrit l’occupation. Est-ce étonnant ? Car afin de minimiser ces pertes au sol, la coalition intensifie les frappes aériennes dites « chirurgicales » et les vols incessants d’intimidation au dessus des villages afghans dont la population est plongée dans la terreur.

La polémique enfle aussi sur les armes « sales » qu’utiliseraient les américains: munitions à uranium appauvri pour percer d’éventuels bunkers ou parois montagneuses et bombes incendiaires au phosphore qui transforment en fournaise les zones où elles sont lâchées. Ces exactions déclenchent des rejets de masse dans la population que les Occidentaux sont censés aider. Il est frappant de voir que le vocabulaire pour nommer l’ennemi suit cette évolution. D’abord il s’agissait de terroristes, à présent il s’agit tantôt de « rebelles » et d’autre fois « d’insurgés »…. Cela n’a pas empêché le ministre français de la défense de continuer à affirmer aux députés : « Allez dans les vallées afghanes, où vous verrez les populations qui sont heureuses que les troupes occidentales soient là » A coup sûr pas les familles des 8 000 afghans tués en 2007. Ni celles des civils tués par erreur par une frappe américaine le 22 août : un dommage collatéral que les portes parole de la coalition ont chiffré à « 5 civils tués » là où le représentant de l’ONU en a dénombré 90. Ce bilan des actions de la coalition et de la situation militaire nous ne pouvons l’établir qu’en recoupant les informations disponibles dans la presse spécialisée et sur les sites internet qui s’intéressent à la situation. Aucun gouvernement n’en produit devant ses assemblées. Pourquoi ?


La loi islamique est toujours là 

Dans le registre des arguments de propagande, on trouve celui selon lequel « sous le régime des Talibans les droits de l’homme étaient bafoués » (Hervé Morin le 26 août 2008 à l’assemblée nationale). On pourrait lui objecter que c’est le cas de beaucoup de régimes, y compris auxquels la France vend des armes comme l’Arabie saoudite. Mais la situation depuis la chute des Talibans s’est elle améliorée ? Plus de la moitié de la population vit dans l’extrême pauvreté : 53 % des habitants ont moins de 1 dollar par jour. L’Afghanistan est classé depuis 2004 à la 174ème place mondiale sur 178 pays pour l’indice de développement humain. Une situation a rapprocher des sommes englouties par la guerre sur place…La coalition consomme 100 millions de dollars de dépenses militaires par jour et 10 fois moins pour les dépenses civiles de reconstruction.

La condition des femmes ? Elle est officiellement meilleure en vertu d’une constitution qui garantit théoriquement l’égalité hommes-femmes. Pour autant, les femmes ne sont considérées par la même constitution que comme une minorité politique, au même titre que des groupes ethniques ou tribaux, auxquels sont réservés des quotas (25 % de femmes à l’assemblée nationale et 16 % au sénat). La même constitution écrite sous l’égide américaine confirme le pays comme république islamique, dans laquelle la base fondamentale du droit reste la charia. A tel point que la cour suprême est chargée de contrôler la conformité des lois à la loi musulmane. Ou encore que l’abandon de la religion musulmane ou la conversion à une autre religion sont toujours punis de la peine de mort. Autant de points qui avaient été salués par l’Iran au moment de l’adoption de cette constitution par la Loya Djirga, assemblée coutumière. Car telle avait été la « Constituante » afghane !

Cette domination du religieux sur les institutions, confortée et défendue les armes à la main par nos soldats en même temps que le régime qui les assume n’est jamais évoquée ni discutée d’aucune façon. Pourquoi ?

Le retour de l’Opium

Depuis 2001, à intervalles réguliers, des conférences internationales pour l’Afghanistan permettent aux occidentaux d’afficher de gigantesques promesses de dons pour la reconstruction. Mais sur les 25 milliards de dollars de promesses cumulées, 10 milliards n’ont jamais été versés, les Etats-Unis détenant le record de promesse non tenue (seule 45 % de l’aide américaine promise a été versée).

Et encore, quand l’aide est versée, 40 % est engloutie dans sa gestion et revient donc aux pays donateurs, sous la forme de contrats de sécurité ou de services. Le déséquilibre entre l’effort militaire et l’aide civile est donc béant : depuis 2001 140 milliards de dollars ont déjà été dépensés sur le plan militaire et seulement 7 milliards versés pour l’aide civile ! Cela décrédibilise largement la présence « occidentale » aux yeux de la population. Ce n’est pas tout. 7 ans d’occupation ont progressivement polarisé l’économie afghane autour des besoins des occidentaux présents qui concentrent l’essentiel des investissements, au détriment du développement économique du pays. Celui-ci ne produit plus rien d’autre que de l’opium. Alors que la production de pavot avait commencé à décliner à l’époque des Talibans, l’Afghanistan est redevenu depuis 2004 le premier producteur mondial d’opium avec 95 % de la production mondiale représentant plus de la moitié du PIB du pays. Un record historique a été atteint en 2006 avec la plus grande production d’opium jamais réalisée, encore dépassée en 2007 où l’ONU parle de « nouveau record effrayant » avec une hausse de production de 34 %.

Il faut dire que les Américains ont directement utilisé les chefs de guerre, barons de la drogue, pour reprendre les territoires contre les talibans. Ce sont ainsi dans les zones « sécurisées » par les occidentaux et les forces afghanes que la culture de drogue a explosé. Dans son rapport officiel d’étape à l’administration Bush, l’émissaire spécial américain James Dobbins affirmait ainsi en 2005 : « Les drogues sont la principale source d’argent pour financer la reconstruction, dépassant largement les aides internationales cumulées »

. Alors même qu’il s’agit du principal motif d’ingérence des USA en Amérique latine, le bilan de la reprise incroyable de la culture du pavot sous les yeux des troupes américaines et de l’absence totale d’action pour l’en empêcher n’est jamais évoqué. Pourquoi ?

La vassalisation des coalisés

L’Europe fournit, à travers ses 25 états membres sur 27 qui sont engagés dans la coalition américaine, plus de la moitié des soldats étrangers présents en Afghanistan. Elle représente 30 % de l’aide publique mondiale versée à l’Afghanistan qui se retrouve 4ème bénéficiaire mondial de l’aide extérieure européenne derrière Turquie, l’ex Yougoslavie et le Maroc. Pourtant l’Europe n’a pris aucune initiative pour changer le cap de la présence occidentale en Afghanistan, alors même que les Etats-Unis sont entièrement dépendants des soldats européens dont le retrait rendrait le maintien américain intenable.

 Alors que les Talibans avaient quasiment disparu du territoire en 2004, c’est donc la décision américaine de maintenir durablement l’occupation militaire du pays en y installant d’immenses bases qui leur a donné progressivement l’occasion de reprendre pied dans la population à partir de 2005. Les alliés des Etats-Unis l’ont bien vu. Et la coalition elle-même a commencé à battre de l’aile fin 2007 : les Canadiens ont menacé de quitter le sud afghan, l’Italie et l’Allemagne ne maintiennent leur présence que provisoirement et au prix de débats nationaux houleux et enfin la Corée du sud se retire carrément.

De la sorte on peut dire que ceux qui font du zèle aujourd’hui sont ceux qui acceptent une véritable vassalisation a l’égard des Etats-Unis d’Amérique dans la conduite de la guerre. Ils paient, combattent et se taisent devant les décisions de leurs chefs. La demande américaine de renforts français était donc vitale pour la coalition elle-même. La réponse positive de Sarkozy a ainsi été saluée par Bush comme une « initiative majeure » et par le très conservateur premier ministre canadien Harper comme « un virage, une rupture historiques ». Tout dans la décision française a d’ailleurs été fait pour envoyer un signal très fort d’alignement atlantiste. Dans la forme avec une première annonce par Sarkozy devant le parlement britannique. Et sur le fond puisque le nouveau bataillon français de 800 homme va soulager les Américains dans l’est afghan, qui pourront se redéployer sur le sud. Avec ce renfort, la France passe de la place de 7ème contributeur à la 4ème , quasi ex-aequo avec l’Allemagne en 3ème position.

La décision de Sarkozy conforte aussi au passage la légitimité de l’extension des missions de l’OTAN voulue par les Etats-Unis au-delà de sa vocation purement défensive, comme son intervention hors de la zone européenne. Avec désormais plus de 3 000 soldats français mobilisés sur place ou dans les pays voisins, l’Afghanistan devient la plus importante intervention française à l’étranger, devant les contingents présents au Liban, en Côte d’Ivoire ou en Ex-Yougoslavie. Le tout pour une dépense supplémentaire d’environ 150 millions d’euros par an, alors que l’enlisement du conflit afghan a déjà contribué à l’envolée des surcoûts budgétaires liés aux opérations extérieures, qui sont passés de 100 millions d’euros en 2005 à 360 millions d’euros en 2007, avec un surcoût 2008 qui devrait dépasser les 400 millions. . Et dans ce contexte, de tous côtés va l’antienne : « cette guerre est perdue, cette guerre ne peut pas être gagnée ». A tout le moins, en réponse,  devrait-il être expliquée comment elle pourrait être gagnée, en effet. Cela n’est jamais dit. Pourquoi ?

Une impasse reconnue

Les perspectives actuelles de fin du conflit sont si incertaines que le chef d’état major des armées le général Georgelin le qualifiait encore à la mi-mars de « merdier ingérable où nous n’avons aucun intérêt à nous impliquer davantage » (cité par le canard enchaîné). Tous les états-majors ont en effet à l’esprit le précédent de l’occupation soviétique de l’Afghanistan qui s’était soldée par un désastre et plus de 10 000 russes tués en dépit d’une présence de 130 000 hommes pendant 10 ans. Interrogé le 26 août à l’assemblée nationale sur les échéances de l’engagement des forces françaises, Kouchner a carrément avoué : « pour combien de temps ? Personne ne le sait » Pour rassurer l’opinion, le gouvernement insiste aussi sur « l’afghanisation du conflit » qui serait à portée de main. Ainsi, d’après Kouchner, « l’armée afghane c’est l’avenir » !

La réalité est très éloignée. Un évènement récent a fourni la preuve de la déliquescence de l’ « armée nationale afghane » : en mars 2008, le gouvernement afghan a dû lancer un mandat d’arrêt contre le chef d’état major de l’armée afghane, le général Dostom, après que celui-ci a commis diverses exactions. Loin de se soumettre au gouvernement, celui-ci s’est enfui et a rejoint son armée privée, qui était d’ailleurs une des composantes de la fameuse « armée nationale afghane ». Ancien seigneur de la guerre, ce général avait d’ailleurs été imposé par les Américains en 2003 comme vice ministre de la défense puis comme chef d’état major afghan en 2005 ! Le bilan de l’afganisation de la guerre n’est donc jamais fait. Mais on comprend cette fois ci clairement pourquoi.

Cette guerre ne se fait pas « avec » les afghans mais contre eux.

Tags:, , ,

http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=623



Colonisation, encore et toujours !
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23129572.html (1)
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23129676.html  (2)


Vidéos à voir : La grande souffrance du peuple afghan
- http://video.google.com/videoplay?docid=2664833645659948461
- http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-09-17%2018:19:37&log=invites
- http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23087664.html



L'attentat au Pakistan :
Une opération sous fausse bannière ?



Il y a eu ce terrible attentat à la bombe contre un des fleurons de l’hôtellerie pakistanaise dans le quartier d’Islamabad à 400m de l’endroit où siège le gouvernement.

Une bombe de 600 kg, un cratère de 18 mètres de diamètre, des dizaines morts… "Al-Qaïda ! " ont dit les occidentaux le jour même !

 

Thierry Meyssan et d’autres affirment que cela serait l’œuvre des services américains ou de l’OTAN. On parle par exemple de marines américains séjournant dans l’hôtel quelques jours auparavant, soldats américains qui se seraient fait livrer de mystérieux containers..

 

La raison d’un attentat par les occidentaux ? Forcer la main des autorités pakistanaises pour qu’ils laissent les soldats américains faire la guerre aux talibans dans les zones tribales à la frontière de l’Afghanistan. Or, laisser les soldats de l’OTAN pénétrer au Pakistan, c’est un abandon de souveraineté. Et s’agissant d’un pays puissant militairement qui possède la bombe atomique, la souveraineté c’est essentiel. Vous imaginez la France donner l’autorisation aux troupes espagnoles de faire la guerre à l’ETA sur le territoire français ?

 

Le nouveau président pakistanais est plutôt pro-occidental mais la pilule de la souveraineté ne passe pas, aussi a-t-il refusé la proposition de l’OTAN il y a deux semaines.

 

La question est donc simple et remet en cause la version des occidentaux quant aux commanditaires de l’attentat. Tout le monde parle des talibans et d’Al-Qaïda.

 

Mais pourquoi les talibans et Al-Qaïda s’en prendraient-ils à un gouvernement qui par son obstination à défendre sa souveraineté, dérange leurs ennemis occidentaux ?

 

Un gouvernement qui, tout en les combattant, leur laisse une certaine latitude dans les zones tribales. Alors qu’avec les troupes de l’OTAN y faisant des incursions fréquentes, ce serait plus difficile.

 

N’oublions jamais la doctrine Bush : faire la guerre où que ce soit en prévention d’une menace sur les USA et leurs alliés, ne laisser aucun pays constituer une menace contre les USA que ce soit sur le plan militaire, politique ou économique.

 

Donc, là, on nous a rabattu les oreilles sur Al-Qaïda et les talibans. Une bombe a fait boom ! Le lendemain, les gros titres disaien tous en choeur : ça y est ! Les méchants terroristes s’attaquent au Pakistan au cœur de sa capitale. Au secours occident ! Démocrates de tous les pays, il faut absolument les empêcher de nuire, il faut aider ce pauvre Pakistan qui, décidément, ne s’en sort pas tout seul.

Le gouvernement pakistanais va donc accepter l’offre qu’il ne pouvait pas refuser : accueillir les soldats de l’OTAN sur son sol et la guerre avec…

Ce genre d'acte ne vous rappelle rien? Dans le film "Le Parrain", la famille Corleone veut un casino que le propriétaire refuse de lui céder. Le vieux Corleone propose alors de lui faire "une offre qu'il ne pourra pas refuser"... Et le propriétaire récalcitrant se réveille dans son lit avec la tête ensanglantée de son cheval de course préféré...

Les méthodes de la guerre secrète n'ont rien envier à celles de la mafia ! N'est-ce pas d'une logique élémentaire ?

http://miltondassier.over-blog.com/article-23106448.html



Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Moyen Orient
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 03:38



La question iranienne

La Russie apporte la preuve
de sa protection de l'Iran - 25.9.8


Une réunion prévue depuis deux semaines entre les diplomates des P5+1 pour évoquer le nucléaire iranien a été annulée suite au désistement à la dernière minute du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Ce dernier s’était d’abord fait excuser par un collègue qui avait évoqué son emploi du temps très chargé. Mais dès le lendemain, Moscou se ravisait pour dire officiellement son hostilité à tout projet de nouvelle résolution à l’encontre de l’Iran.

« Pour le moment, les perspectives de poursuite du travail diplomatique sont réelles, ce que confirme même l’AIEA qui a le dernier mot dans les questions nucléaires. Selon nous, il n’y a pas le feu et en tout cas aucun motif de tout laisser tomber et de se précipiter pour discuter du dossier nucléaire iranien en marge de la session de l’Assemblée générale, dont l’ordre du jour est déjà suffisamment chargé », a expliqué Andreï Nesterenko le porte-parole de la diplomatie russe !

Lavrov qui se décommande et la réunion tombe à l’eau : voilà une démonstration de force qui donne à réfléchir aux mollahs sur les capacités de protection diplomatique que Moscou promet à Téhéran s’il reste son allié.

Parallèlement, cet acte a un lien avec les efforts irano-américains pour aboutir à une entente stratégique qui priverait Moscou de son allié iranien et de son rôle d’intermédiaire pour l’accès au gaz de l’Asie Centrale. Moscou espère semer la zizanie entre Téhéran et Washington en poussant l’administration Bush à réagir par un acte fort pour plaire à son opinion publique, chauffée à blanc par Ahmadinejad et la campagne présidentielle américaine

http://www.iran-resist.org/article4811
 


Iran : Les Six dans l'Impasse - 20.9.8



Suite au refus de Téhéran d’accepter les propositions de l’AIEA, les représentants des Six devaient se réunir ce vendredi à Washington. La rencontre a été à la hauteur des attentes de Téhéran, mais aussi de Washington.

Quelques heures avant la tenue de cette rencontre, les responsables du régime évoquaient dans les médias iraniens l’échec de la rencontre en se disant confiants en raison de l’existence d’un large front anti-sanctions composé de la Chine, la Russie, mais aussi l’Allemagne et Solana qui est le négociateur attitré des Six. Ces dirigeants ont précisé qu’ils accordaient leur soutien aux efforts de Solana et aussi ils ont salué l’Allemagne qui a été sensible aux démarches commerciales des ambassadeurs du régime.

Cette information a été confirmée quelques heures plus tard par la dépêche de l’AFP qui a évoqué une attitude « réservée » de l’Allemagne qui aurait proposé un débat sur « l’opportunité ou non de prendre de nouvelles mesures » , ce qui revient à une demande implicite de poursuite des négociations sans fin avec Téhéran.

Téhéran crie victoire, mais en fait le grand gagnant de cette division au sein du camp occidental est Washington. Cette division et l’opposition constante de la Chine et de la Russie jouent en faveur de la stratégie américaine.

La stratégie américaine | En restant dans le cadre d’une action onusienne, l’administration Bush rassure ses alliés européens comme ses adversaires sino-russes sur le fait qu’elle ne compte pas mener une politique unilatérale comme dans le cas de l’Irak. Cet engagement onusien légitime en fait les sanctions bancaires que l’administration Bush applique contre les partenaires commerciaux non-américains de Téhéran, sanctions qui privent Téhéran des investissements vitaux et peuvent le contraindre à composer avec Bush en acceptant son offre d’entente unilatérale. De plus, en agissant en communauté avec les Six, Washington surveille ses concurrents et se tient au courant de leurs initiatives.

L’approche via les Six est en fait une variante de la stratégie américaine de containment (endiguement) des autres acteurs de la crise, et plus la procédure s’enlise et mieux se porte Washington. En témoigne l’attitude soi-disant résignée de la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice et de son porte-parole Sean McCormack à propos des retards prévisibles du processus de négociation entre les Six pour aboutir à une nouvelle résolution.

Toujours selon l’AFP, dans la matinée et avant cette rencontre, le Département d’Etat avait convié dans ses locaux les directeurs politiques de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Allemagne, mais pas ceux de la Chine et de la Russie. De quoi provoquer des tensions propres à braquer les deux convives oubliés et provoquer des retards. On se souvient qu’il y a tout juste un an, en septembre 2007, Washington provoquait ainsi de nouveaux retards dans le processus onusien tout en renforçant ses propres sanctions

http://www.iran-resist.org/article4798


Attaquer l'Iran équivaut
à attaquer la Russie.
Kouchner s'aligne sur Poutine.
Une alliance stratégique
vitale pour Moscou 
19.9.8

C’est de la Russie que s’est levée la plus grande protestation à l’encontre des propos inconsidérés de Bernard Kouchner. La Russie envoie des armes aux talibans via les mollahs et un bombardement de l’Iran sera une coupure dans ce flux de soutien indispensable pour la poursuite des hostilités en Afghanistan, ce pays où les troupes Françaises ont été augmentées sur ordre de Nicolas Sarkozy. L’Afghanistan aurait dû être libéré pour accueillir un pipeline libérant tous les clients du Gaz Russe et du monopole de la Russie nationaliste.

La diplomatie est une affaire de géopolitique et non de coup de gueule et de communication. Comme nous l’avons exposé à maintes reprises, le régime des mollahs est devenu un allié indispensable pour la Russie nationaliste qui a besoin de ce pays placé au carrefour de l’Asie Centrale et du Moyen-Orient et du régime qui le gouverne qui a construit un des plus redoutables réseaux terroristes de tous les temps.

L’Asie Centrale est une région confinée, ses Etats n’ont que 4 alternatives pour exporter leur pétrole ou leur gaz. La mer Caspienne, l’Afghanistan, l’Iran et la Russie. Les mollahs et la Russie s’opposent à un gazoduc subaquatique « pour des raisons écologiques ». L’Afghanistan est en guerre et l’Iran en crise. Au bout de 6 ans d’isolement, les Etats d’Asie Centrale ont signé un mega-contrat les liant durablement à la Russie pour le transport de leur gaz. Cette réussite a été possible grâce à l’alliance Iran-Russie pour maintenir l’Afghanistan en guerre. Attaquer l’Iran équivaut à attaquer la Russie.

Hormis l’Asie Centrale, la Russie est aussi l’allié de l’Axe Iran-Syrie, pont aérien d’approvisionnement en armes du Hezbollah. Encore un point, la crise nucléaire iranienne fait grimper le prix du baril et la Russie, 2nd exportateur mondial du pétrole, a réussi grâce à cette crise à gagner des montagnes de dollars lui permettant de rembourser toutes ses dettes et même d’envisager de prêter de l’argent à ses ex-créanciers Européens. Ses gains pétroliers lui ont même permis d’effacer les dettes de ses clients, les encourageant à acheter de nouveaux équipements militaires. Ceci lui a permis de devenir le plus important exportateur d’armes au monde. Le régime des mollahs est l’allié stratégique de la Russie. Attaquer l’Iran équivaut à attaquer la Russie.

La Russie a réagi plus passionnément que le régime des mollahs : elle a non seulement critiqué l’idée d’un recours à la force, mais aussi l’idée de sanctions unilatérales évoquées par le duo Kouchner-Sarkozy.

Le ministre russe a mis en garde contre les « conséquences possibles » d’une telle opération dans la région. Quelles sont ces conséquences ? Le commentaire le plus précis est venu de Mikhaïl Marguelov, le président du Comité des affaires internationales du Sénat Russe, qui a estimé qu’« une guerre contre l’Iran pourrait avoir des conséquences difficilement prévisibles, bouclerait l’anneau Afghanistan-Iran-Irak et ne manquerait pas d’affecter les Territoires Palestiniens, Israël et la Syrie… ».

Moscou a rappelé la nécessité de continuer le dialogue et Paris s’est aligné sans état d’âme. Après une explication plutôt bancale, Kouchner a déclaré : « C’est une manipulation. Je ne veux pas la guerre, je veux la paix »…. « Tout doit être fait pour éviter la guerre, il faut négocier, négocier, négocier, sans relâche, sans crainte de rebuffade ».

De nombreux commentateurs arabes des pays alliés de la France comme le Qatar avaient condamné ses propos en s’imaginant que Kouchner pensait ce qu’il disait ou s’exprimait courageusement selon l’avis de Rama Yade. Le ministre français a malheureusement repris sa parole donnant raison aux mollahs qui avaient moqué son inexpérience.

Et en plus, grâce à cette diplomatie Française trop pressée de marquer des points, tous les partisans du « dialogue avec les mollahs » ont repris du poil de la bête

http://www.iran-resist.org/article3804


________________________________________________________________________________________



24.9.8 Dans une très longue interview accordée à Los Angeles Times (ci-dessous), Ahmadinejad insiste sur la poursuite des activités nucléaires et des initiatives anti-israélienne. Il y affirme également que
« la République Islamique d’Iran espère établir des relations amicales avec les Etats-Unis »
http://www.iran-resist.org/article4808


Le
dernier rapport de l’AIEA n’est pas tendre avec les mollahs : il évoque l’existence d’un volet militaire sur la foi de documents révélés en février dernier par les Britanniques. De nouveaux documents allant dans ce sens sont apparus. Le représentant américain à l’AIEA les juge fiables, alors que la CIA a toujours rejeté leur fiabilité.
http://www.iran-resist.org/article4804


Lors d’un Congrès sur la sécurité nationale américaine qui s’est tenu à Los Angeles, le directeur de la CIA, le général Michael Hayden a encore précisé que, selon ses services, le programme nucléaire iranien n’avait plus aucun volet militaire depuis 2003, propos en contradiction avec le dernier rapport d’El Baradai. La CIA avait tenu le même genre de propos après le précédent rapport de l’AIEA
http://www.iran-resist.org/article4796







18.9.8 : 5 anciens secrétaires d'Etat
en renforts pour Bush :
Ouvrir le dialogue avec l'Iran


 Quelques heures après la publication, lundi, d’un rapport de l’AIEA appelant Téhéran à la transparence sur le dossier du nucléaire, cinq anciens secrétaires d’État américains ont appelé la prochaine administration à « ouvrir le dialogue avec l’Iran plutôt que d’envisager des options militaires insatisfaisantes ».

Les médias parlent d’un consensus inédit entre des personnalités politiques issues de formations rivales et de gouvernements concurrents. Ceci est faux : Warren Christopher, Colin Powell, Madeleine Albright, James Baker et Henry Kissinger sont tous membres du Council on Foreing Relations, organisme qui définit les orientations de la politique extérieure des Etats-Unis.
(..)

http://www.iran-resist.org/article4792



Iran nucléaire : Offensives business en  France et en Allemagne
http://www.iran-resist.org/article4785

Etat des lieux de la crise nucléaire iranienne 17.9.8
http://www.iran-resist.org/article3797

Intérêts européens en Iran
http://www.iran-resist.org/mot50

Axe Téhéréan-Moscou-Pékin
http://www.iran-resist.org/mot180


La Russie marchande 19.9.8.


En juillet 2008, Rosoboronexport, l’organisme russe de production et d’exportation d’armes, avait annoncé qu’il refusait catégoriquement de livrer à l’Iran les batteries de missiles anti-missiles S-300, bien que cette vente ne soit prohibée par conventions internationales. Il vient d’annoncer que la livraison pourrait avoir lieu. | Décodages |

 En juillet dernier, Moscou avait réagi négativement à un discours d’Ahmadinejad dans lequel le président du régime des mollahs affirmait que Téhéran voulait une entente avec Washington. Une telle entente sera une menace pour la Russie qui perdra l’exclusivité d’accès à l’Asie Centrale et sa mainmise sur le gaz de cette région, gaz qui assure une grande partie des revenus de Gazprom. Moscou a donc réagi en affirmant qu’il avait le droit de livrer ses armes mais qu’il refusait de le faire. A l’époque, Rosoboronexport avait également précisé qu’il ne pouvait fournir aucun calendrier pour une future livraison, ajoutant que « cela dépendrait de ce qui adviendrait prochainement », sous-entendu un abandon par l’Iran du projet d’entente avec Washington.

Or, les mollahs estiment pour plusieurs raisons politiques et historiques qu’ils doivent conclure cette entente avec l’administration sortante Bush et non avec son successeur. De son côté Bush espère conclure son mandat sur cette entente valorisante qui satisfera les donateurs pétroliers du parti républicain. Du fait du peu de temps qu’il lui reste, il a mis les bouchées doubles pour trouver un terrain d’entente avec les mollahs. Les deux parties font des progrès dans le sens d’une entente et la dernière évolution de leur progrès a été une demande de Téhéran pour une invitation officielle par un intermédiaire « neutre » (Irak), invitation qui fut suivie d’une réponse irakienne très amicale. Les choses ont donc évolué et Moscou s’est adapté à cette évolution défavorable.

 (..) Alors que l’Occident cherche à étouffer l’économie iranienne en refusant d’y investir ses dollars, la Russie a confirmé sa volonté de combler ce vide par des investissements dans le domaine énergétique. Elle a aussi promis de finir la Centrale de Bouchehr et à présent, elle nous donne encore raison, en évoquant la livraison de ce système de DCA (S-300).

http://www.iran-resist.org/article4794



Selon Kissinger,
il faut négocier avec l'Iran


 (..)

Cependant, cet assouplissement de Moscou est conditionnel : Téhéran doit renoncer à son entente avec Washington. C’est ce qui explique les mots employés par Anatoli Issaïkine, le PDG de Rosoboronexport : « Les contacts entre nos deux pays se poursuivent… » (.)

D’une manière générale, le Council poursuit depuis le début des années 70, un double projet d’islamisation politique et de balkanisation de la région allant du Pakistan à la Turquie en passant par l’Iran et l’Irak. L’objectif était d’éliminer les Etats forts, et de les remplacer par des petites républiques ethniques ou religieuses avec cette conviction que la religion et le racisme ethnique sont deux facteurs de division durable qui empêcheront l’émergence d’un Moyen-Orient solidaire et unis pour défendre ses intérêts.(..)

En d’autres termes selon Kissinger, l’Amérique doit dépasser le stade des rencontres informelles et privées pour aller vers des négociations officielles pour permettre une entente officielle. Cela suppose aussi des concessions officielles.

Tout dépend si ces concessions seront bilatérales ou plutôt unilatérales (levée des sanctions et abandon des conditions préalables), auquel cas Kissinger se serait adressé non pas aux mollahs récalcitrants, mais à l’équipe Bush qui semble incapable par ses sanctions d’attirer les mollahs à la table de ces négociations qui sont vitales pour l’avenir des intérêts stratégiques des Etats-Unis

http://www.iran-resist.org/article4315



Pourquoi Kouchner veut un dialogue avec l'Iran ?
le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, en déplacement à Jérusalem s’est déclaré dimanche en faveur de « l’ouverture d’un dialogue »
avec l’Iran « qui est un grand pays et un pays de grande culture » pour convaincre ce pays de stopper son programme d’enrichissement d’uranium, tout en préconisant des sanctions, le cas échéant (..)
http://www.iran-resist.org/article4235 (18.2.8)



Scénario pour un retour des Américains en Iran, 18.7.8
http://www.iran-resist.org/article4635


Reçu ce mail : "Bien que véridique, de sacrées accusations en pleine face et avec une assurance plutôt inquiétante tant pour les américano-sionistes que pour le peuple mondial. Il a peut être déjà la bombe H !

http://www.alterinfo.net/Le-Discours-d-Ahmadinejad-a-l-Assemblee-generale-de-l-ONU_a24188.html?PHPSESSID=fd64da474613ac4d59fbc227e17b00ba "  K. (..)



Iran. A quoi sert un Irak
pro-américain ? - 12.9.8

Lors d’une rencontre avec Bush à la Maison-Blanche, le président irakien Jalal Talabani a souligné une « amélioration des relations de l’Irak avec tous ses voisins, y compris la Syrie et l’Iran », sans à aucun moment évoquer l’existence d’un quelconque lien entre les mollahs et les terroristes qui ensanglantent son pays. C’est une très bonne nouvelle pour les mollahs ! (..)

Bien que Téhéran ait de bonnes raisons pour justifier le dialogue avec les Américains, cette nouvelle manœuvre de rapprochement entre Téhéran et Washington va encore faire réagir très négativement Moscou qui ne peut se permettre la perte d’un allié stratégique.

http://www.iran-resist.org/article4774



Téhéran fait un pas important vers les USA
http://www.iran-resist.org/article4744



La Spécificité française
:


Selon notre analyse, la France comme la Russie a une ligne plutôt stable. La seule différence avec ces années passées est le style Sarkozy. Le nouveau président de la république a tendance à vouloir tirer profit des situations existantes en prétendant être à l’origine des évènements. On l’a vu dans le cadre du règlement de l’affaire des infirmières Bulgares.

Ainsi le président a laissé entendre qu’il n’y aurait plus de nouveaux investissements en Iran notamment dans le domaine pétrolier avec Total. Or, les investissements pétroliers étrangers en Iran sont arrêtés depuis longtemps en raison de la situation économique et Total n’est pas la seule grande compagnie à se montrer réticente ; les Chinois et les Japonais boudent également le marché iranien. Cette annonce d’interdiction de nouveaux investissements n’est pas réellement une sanction décidée par Sarkozy. Mais en adoptant ces attitudes très voyantes, la France veut rester très en vue dans le règlement de la crise comme au bon vieux temps de Jacques Chirac.

L’autre point de stabilité de la diplomatie Française est la volonté de Paris de continuer comme sous Chirac à jouer un grand rôle international : les 3 centres d’intérêt de la France sont le Liban, le règlement du conflit Israélo-Palestinien et l’Irak. C’est bien là le problème.

Dans les deux premiers cas, la France ne dénonce pas les ingérences des mollahs par l’intermédiaire du Hezbollah et du Hamas et ne parle que de possibilités de dialogue avec ces deux représentants du régime des mollahs, l’un au nord d’Israël et l’autre au sud. Et dans le cas Irakien, la France fait semblant de ne pas voir le rôle d’instigateur et d’arbitre du chaos joué les mollahs en Irak.

On ne peut à la fois afficher de la fermeté vis-à-vis des mollahs tout en faisant les yeux doux au Hezbollah, aux Chiites Irakiens ou au Hamas. La France a changé de discours mais dans les faits, elle continue à occuper le devant de la scène (comme sous Chirac) sans rien apporter comme solution pour diminuer l’agitation régnante dans cette crise.

Etat des lieux
| La crise iranienne est revenue en arrière en partie en raison des intérêts économiques occidentaux en jeu et la volonté pour de nombreux Etats comme la Russie, la Chine et la France de jouer à l’arbitre de cette crise.
(..)

Bizarrement, ce retour en arrière et cette volonté d’aller plus loin pour épuiser les adversaires peuvent être porteur de grands bouleversements.

http://www.iran-resist.org/article3797



Un point de vue d'Israël :

Voir les articles en Français :
La course iranienne pour une hégémonie régionale
Les enjeux diplomatiques face à la menace iranienne


Conférence internationale
sur les menaces de l'Iran


A l'initiative de l'Université de Yale pour l'étude interdisciplinaire de l'antisémitisme, de la Conférence des Présidents des principales Organisations juives américaines, et du Centre des Affaires publiques et de l'État à Jérusalem, une conférence-débat intitulée: SANCTIONNER UN ÉTAT POUR AVOIR INCITÉ AU GÉNOCIDE: QUE PEUT-ON FAIRE ? QUELLES SERONT LES MESURES EFFICACES A PRENDRE? Cette conférence internationale a eu lieu ce mardi, le 23 septembre 2008 à Washington.
Voir l'article >>
http://www.jcpa-lecape.org/



 La guerre, une solution ?


 

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Moyen Orient
commenter cet article

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages