31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 15:48

Terrorisme bidon et guerre contre nos esprits

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=VswdzWA6T-s&feature=player_embedded

.

.

 

 

 

Mahmoud Abbas marionnette US et traître : Il soutient Moubarak !

Mahmoud Abbas soutient Moubarak.

Mahmoud Abbas soutient Moubarak.

IRIB - Le  président de l’Autorité autonome Palestinienne, a souhaité, dimanche soir, voir la stabilité et la paix rétablies, en Egypte. Selon l'agence WAFA, Mahmoud Abbas, lors d’une rencontre avec les commandants des services de sécurité de l’Autorité autonome palestinienne,  à Ramallah, a évoqué le rôle important de l’Egypte, dans le règlement des questions palestiniennes et d'autres questions arabes, souhaitant, par la même occasion, voir l'Egypte retrouver la paix.

 

Selon Xinhua, câblant depuis Ramallah, Mahmoud Abbas a déclaré, au téléphone, à Hosni Moubarak, que l’Autorité autonome restera toujours aux côtés de l’Egypte, et qu’elle ne ménagera  aucun effort pour y voir ramener la paix et la sécurité.

 

 

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ext/http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/108375-l%E2%80%99exp%C3%A9dition-de-2-navires-de-guerre-am%C3%A9ricains-vers-les-c%C3%B4tes-%C3%A9gyptiennes

 

 

Abbas soutient celui qui ferme les frontières ! Au risque d'asphyxier les Palestiniens ! Voiilà le vrai visage de cet homme... A la tête des Etats, il y a souvent des traîtres à leurs peuples ! Même en Europe, nous sommes bien placés pour le savoir ! eva

 

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-mahmoud-abbas-marionnette-us-et-traitre-il-soutient-moubarak-66159930.html 
link

 

 

 

__________________________________________________________________________________________

 

 

La vérité ? 2 navires de guerre américains vers les côtes égyptiennes

 

 

 

L’expédition de 2 navires de guerre américains vers les côtes égyptiennes

IRIB- La Maison Blanche a expédié 2 navires de guerre avec 1.000 marins, à leur bord, vers le sud de la mer Rouge (côtes égyptiennes), sous prétexte de porter secours aux diplomates américains, en Egypte.


Selon Farsnews, citant le quotidien américain «Time», les navires de guerre américains patrouilleront au large des côtes égyptiennes, en attendant de voir comment les choses tournent.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/108375-l’expédition-de-2-navires-de-guerre-américains-vers-les-côtes-égyptiennes
.
.
Information transmise par une Lectrice. Son commentaire ? "Tout est dit".  En effet ! eva
NB Je vais préparer sur R-sistons un post cinglant sur le rôle de l'Occident. Le titre devrait être: Appel aux citoyens. Actualité de de Gaulle. Nous sommes TOUS Arabes ! (allusion au fameux  "Tous Américains" lancé après ... le 11 septembre. Depuis, on sait ce qu'est réellement ce 11 septembre, une immense imposture pour nous faire accepter lois liberticides et guerres prédatrices meurtrières !) 


 

_______________________________________________________________________________________

 

 

Autre chose :

 

Source : www.humanite.fr

Éric Verhaeghe : « Pourquoi je claque la porte du Medef »

vendredi 21 janvier 2011, par Comité Valmy


Le MEDEF parle d’in monde qui n’existe pas

Non, le coût du travail n’est pas trop élevé, c’est la rapacité de l’oligarchie qu’il faut attaquer  ! Ex-directeur des affaires sociales de la fédération patronale des assurances, Éric 
Verhaeghe claque la porte du Medef. Il dénonce une doctrine économique qui met en péril la société et la démocratie.

Vous venez de quitter avec fracas le Medef que vous représentiez dans de nombreux organismes paritaires comme, par exemple, l’Apec, la Cnav ou encore l’Unedic. Dans le même élan, vous publiez un livre dans lequel vous remettez en cause, un à un, tous les dogmes économiques du patronat. Quel a été le déclic  ?

Éric Verhaeghe. J’ai voulu exercer un droit d’inventaire sur la pensée économique dominante depuis quarante ans. Né à la fin des années 1960, je suis d’une génération qui n’a jamais connu que la crise, une génération qui a vécu dans la nostalgie des Trente Glorieuses. Avec l’implosion du modèle soviétique, quand l’économie de marché est restée comme seul système global, il y a eu un pari  : plus on développera ce système, plus vite on arrivera à l’essence du marché en concurrence libre et parfaite, plus vite on sera prospères et on renouera facilement avec la croissance des Trente Glorieuses. Pendant la décennie 1980, on a fait de la privatisation à tout-va  ; pendant la décennie 1990, on a abaissé le coût du travail – on a quand même dépensé 1,5 point de PIB en allégements de charges… Le résultat est terrible. En réalité, au bout de quarante ans, non seulement ça ne va pas mieux, mais au contraire, le système est en train de s’autodétruire. Cette crise n’est pas imputable à la rigidité du marché, mais au contraire, à sa flexibilité. Cela oblige à remettre en cause nos vieilles croyances. Collectivement, les élites de ce pays ne peuvent plus continuer à soutenir que les recettes d’avant 2008 vont nous sortir du marasme, elles sont la cause de la crise  !

« Prédateurs », « nomenklatura capitaliste », « médias stipendiés par le pouvoir »… Ce vocabulaire fleuri auquel vous recourez dans votre livre peut surprendre venant d’un acteur du système…

Éric Verhaeghe. Ce sont les mots de quelqu’un qui a vu… Aujourd’hui, chacun doit prendre sa responsabilité. Je m’adresse aux citoyens. Et les patrons sont des citoyens, aussi. Croire que travailler dans l’univers patronal signifie endosser forcément des doctrines qui sont dangereuses pour l’économie de marché est une erreur. Et je dis très clairement qu’aujourd’hui la doctrine du Medef est dangereuse parce qu’elle est potentiellement productrice d’un risque systémique. À mes yeux, ce qui ressort de la crise de 2008, c’est que la pérennité de l’économie de marché tient beaucoup plus aux salariés qu’à leurs patrons.

En démontant les impératifs catégoriques de la modération salariale et des baisses d’impôts, vous vous attaquez au cœur des revendications traditionnelles du patronat. 
Le Medef n’est donc pas aussi «  réaliste  » qu’il le prétend  ?

Éric Verhaeghe. Le Medef de Laurence Parisot nous parle d’un monde qui n’existe pas. Il nous parle de gens trop payés, d’un État qui a trop de recettes fiscales, il fait un certain nombre d’observations économiques qui sont totalement à côté de la plaque. Je me souviens d’une réunion, au mois de novembre 2008, sur la protection sociale, où les patrons présents se sont livrés à un exercice de comparaison de leurs retraites chapeau. Ce jour-là, on avait sorti un listing avec les 500 plus grosses retraites chapeau de France, et la seule question qui se posait, c’était  : qui est dans le top 100  ? La réalité de la France, aujourd’hui, la voilà  : d’un côté, des salariés qui ont envie que ça marche, et de l’autre, un certain nombre de patrons dont la première préoccupation en temps de crise est de vérifier qu’ils sont mieux payés que les autres. J’appelle ça le syndrome «  10 mai 1940  »  : en pleine tourmente, l’obsession de l’état-major est de s’occuper de ses prébendes. Est-ce que mes mots sont durs  ? Oui, ils le sont, mais parce que la réalité l’est  !

À maintes reprises, vous comparez les privilégiés d’aujourd’hui à la noblesse de l’Ancien Régime…

Éric Verhaeghe. Le paradigme de 1789 permet en effet de comprendre notre époque… Avant la Révolution, il y a une crise des finances publiques et une crise économique  ; les élites en profitent et ne veulent surtout pas faire le moindre effort pour enrayer la crise. Aujourd’hui, nous avons un phénomène absolument identique  : par exemple, mesure-t-on bien que la dette publique, c’est de l’épargne garantie pour les très gros revenus  ? Lorsque Liliane Bettencourt reçoit un chèque de 30 millions d’euros au titre du bouclier fiscal, ce chèque est financé par de la dette que Liliane Bettencourt achète sous la forme d’emprunts d’État et, du coup, quand on la rembourse, on lui fait un nouveau cadeau. Le bouclier fiscal est une opération de passe-passe qui permet d’accroître le patrimoine des gros revenus en le faisant financer par l’écrasante majorité des citoyens.

Alors que Denis Kessler, longtemps figure de proue des assurances et du patronat tout court, s’était réjoui de l’élection de Nicolas Sarkozy qui devait, selon lui, permettre de rompre avec l’héritage du programme du Conseil national de la Résistance (CNR), on peut, à vous écouter, vous imaginer plus proche de certains des objectifs de ce même CNR… «  L’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie  », cela vous parle  ?

Éric Verhaeghe. La Sécurité sociale telle qu’elle existe n’est plus la déclinaison de cet objectif. Aujourd’hui, ce sont les salariés qui portent l’essentiel du financement de la protection sociale. En 1945, le travail était la source de la richesse, mais en 2010, le travail l’est beaucoup moins. Il y a une très grande partie de la richesse qui est aujourd’hui produite à partir de l’argent lui-même… Continuer à asseoir la Sécurité sociale sur le seul travail, cela conduit à faire porter aux salariés un poids exorbitant. On a un sujet de fond, là…

Par votre position professionnelle de directeur des affaires sociales à la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA)…

Éric Verhaeghe. Ex-position professionnelle  ! Je ne suis 
pas encore licencié, mais c’est en cours…

… Vous pouvez être soupçonné de vouloir faire le jeu des assurances privées qui lorgnent sur le magot… Éric Verhaeghe. Eh bien, je vais vous répondre de façon transparente. Lorsque la FFSA a proposé, en novembre, de défendre auprès du Medef une position consistant explicitement à baisser le rendement des retraites pour favoriser la vente de produits d’assurance, j’ai écrit à Bernard Spitz (président de la FFSA – NDLR) que je n’étais plus d’accord avec ces positions. Je lui ai fait part de mon intention de partir et, ce faisant, d’abandonner tous mes mandats au sein des organisations patronales.

Est-ce que l’on débat à l’intérieur du Medef  ?

Éric Verhaeghe. Sur les retraites, il y a eu un vrai débat parce que ce dossier était suivi par Jean-François Pilliard, de l’UIMM. C’est un vrai professionnel, c’est un vrai homme de dialogue. Sur le droit du travail, il n’y a aucun débat au sein du Medef  : il y a un comportement extrêmement autoritaire que j’ai qualifié, et je persiste, d’immobilisme brejnevien.

Quel tableau  !

Éric Verhaeghe. Quand j’étais petit, dans ma famille d’artisans du bâtiment, on disait déjà  : «  Il y a trop de charges  !  » Trente ans plus tard, les grands patrons continuent dans la même veine. Ce discours est éternel dans le patronat, petit ou grand, quelles que soient les époques, quel que soit le montant des cotisations. Ce qui nous manque aujourd’hui, c’est une capacité à remettre en cause les tabous de la pensée unique. Et ça, c’est sûr que le Medef n’a aucune intention 
de le faire. En dehors de sa litanie traditionnelle – « soulageons-nous de toutes les charges que nous avons  » –, il n’y a pas de pensée…

En même temps, ça marche  : il suffit de regarder les montants en jeu…

Éric Verhaeghe. 30 milliards d’euros par an d’allégements de charges  !

Comment rompre avec 
ce système où la société paie à la place des détenteurs 
du capital  ?

Éric Verhaeghe. La question n’est pas de savoir s’il faut des allégements de charges… Peut-être qu’il en faut, après tout  ! Le vrai sujet, c’est le contrôle démocratique qui s’exerce. Et ce qui n’est pas admissible, c’est de faire vivre le mythe d’une économie de marché qui serait opprimée par l’État, alors qu’en réalité, l’économie de marché est subventionnée par le contribuable et qu’elle refuse dans le même temps tout contrôle sur les subventions qu’elle reçoit. Je préconise la transparence. On peut reprendre un système simple, prévu par la Déclaration de 1789  : «  Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.  » Dès lors qu’on met 1 euro public dans une activité, le citoyen doit avoir le droit de demander des comptes sur l’utilisation de cet euro.

D’une manière plus globale, il faut défaire l’emprise sur la vie sociale de quelques grandes entreprises, souvent issues du public, qui ont par leur structure capitalistique la capacité de dominer. C’est le cas fameux des entreprises dites «  too big to fail  » (trop grosses pour faire faillite – NDLR). Alors que le citoyen est obligé de trouver un contrat d’assurance pour toute activité, les banques, par exemple, ont droit à la garantie gratuite de l’État, quoi qu’elles fassent. Il faut commencer par informer les citoyens sur les privilèges exorbitants de ces grands groupes, il faut qu’on en ait conscience collectivement et que ça soit choisi. Je suis partisan du démantèlement des très grandes entreprises  : dès lors qu’une entreprise atteint une taille qui la rend plus puissante qu’un État, il faut la démanteler. On sait le faire quand l’entreprise constitue une menace pour la libre concurrence. Je ne vois pas pourquoi on n’aurait pas ce pouvoir dès lors qu’elle menace la souveraineté des peuples.

Singulier parcours d’un affranchi

« Vous n’arriverez pas à me mettre dans une petite case », parie Éric Verhaeghe. Fils d’ouvrier grandi à Liège (Belgique), puisant dans la Révolution de 1789 une bonne partie de ses références politiques – «  La France, c’était ça pour moi, le peuple qui s’affranchit de la tyrannie  », écrit-il –, ce quarantenaire, au service de la FFSA et du Medef depuis 2007, a gardé de son parcours de haut fonctionnaire passé par l’ENA une certaine conception de l’intérêt général. Jusqu’ici tout va bien  !, le livre qu’il vient de sortir aux Éditions Jacob-Duvernet (19,90 euros), en témoigne à foison.

 

Entretien réalisé 
par Thomas Lemahieu


Social-Eco - le 20 Janvier 2011

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1099

 

 

  Comité Valmy   info@comite-valmy.org    -   www.comite-valmy.org
                                                                  nouveautés

        « Populismes » d’Europe et démocratie Par Francis Arzalier
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1120

        La politique de l’homme providentiel en question Par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1119

        Les États de l’U.E. pires que les banques ?...Fde Bouvines
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1115

        Quand gouvernent l’incompétence et l’imposture...par Daniel Vanhove
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1116

        Washington face à la colère du peuple tunisien par Thierry Meyssan*
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1112

        ISF : Catastrophe, tout va bien ! Décap'actu
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1113

        Révélations sur les dessous peu reluisants d’un dessin. Plantu ne s’est pas planté... Par Maximes Vivas
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1111

        Liban : Mikati officiellement désigné par le chef d'État libanais
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1108

        Au-delà de l’imaginable par K Selim
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1107

        Liban : Najib Mikati devient Premier ministre sur fond de violences Par Paul Khalifeh
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1110

        El Salvador : Du silence des armes, à la justice de la paix par Hernando Calvo Ospina
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1109

        Un ancien proviseur renvoie ses Palmes académiques par Justine Faiderbe
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1105

        « Lorsque le peuple un jour veut la vie... » Par Mohamed Belaali
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1104

        Liban : Message du PCL aux partis communistes et de gauche dans le monde
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1103

        Israël : De la propagande partie 3/3 Par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1101

        « chaos constructeur ». Déconstruire le chaos pour reconstruire à nouveau par Chirine Zbib
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1100

        Éric Verhaeghe : « Pourquoi je claque la porte du Medef "
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1099

        Le roi saoudien qualifie les événements en Egypte de "regrettables"
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve508

        Le "savoir-faire" de la police française mis en œuvre en Egypte ...
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve509

        Cuba a homologué le premier vaccin thérapeutique au monde contre le cancer du poumon
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve507

 

 

 

 

A la une
La France a formé la police égyptienne de Moubarak

Info signalée par un internaute

Michèle Alliot-Marie avait proposé le « savoir-faire » de la France pour le maintien de l'ordre en Tunisie. En Egypte, c'est une formation à la « gestion des foules et des grands événements » qui a été dispensée à la mi-octobre par deux policiers français à leurs homologues égyptiens.

L'annonce de cette petite formation figure toujours sur le site de l'Ambassade de France au Caire, plus discret sur le soulèvement du peuple égyptien, comme le montre la capture d'écran ci-dessous.


Capture d'écran du site de l'ambassade de France au Caire (cliquez pour agrandir).

L'organisation des services d'ordre et de rétablissement de l'ordre était au programme de la formation dispensée au Caire, au profit de vingt officiers des services d'ordre public et de la sécurité d'Etat égyptiens, par deux officiers de police français.


Egalement au programme de la formation : l'examen de cas pratiques et les règles déontologiques.


C'est le Caire qui avait vu dans la France l'interlocuteur opportun pour lui enseigner « la gestion des foules et des grands événements ». Cette petite information prend un relief particulier lorsque l'on constate que les affrontements entre force de sécurité et manifestants ont fait environ 100 de morts sur le sol égyptien.


Contacté ce samedi, le cabinet, place Beauvau, a promis de revenir vers Rue89 pour donner de plus amples informations sur ces programmes de coopération en matière de sécurité intérieure.


Ceux-ci sont désormais mieux connus, depuis que Michèle Alliot-Marie avait proposé les services de la France le 11 janvier au régime de Ben Ali qui vivait alors ses dernières heures et qui avait fait plusieurs morts. (Voir la vidéo)


Illustration : capture d'écran du site de l'ambassade de France au Caire (cliquez pour agrandir).

Ailleurs sur le Web

http://www.rue89.com/2011/01/29/quand-la-france-formait-la-police-de-moubarak-188097

 

http://www.lesmotsontunsens.com/la-police-egyptienne-tire-sur-les-manifestants-9006

 

 

  .

Tariq Ramadan.com

 

Égypte, la voix du peuple et l'Histoire
Tariq Ramadan


Tariq Ramadan

Dimanche 30 janvier 2011

Le mouvement populaire tunisien a brisé un verrou, nous l’avions dit. Il y a eu un basculement, une prise de conscience : renverser les dictatures de façon pacifique est possible ! Il faut du courage, un mouvement de masse, de la détermination et de l’espoir. Une foi en Dieu et/ou en l’avenir. Sous l’étouffement et la répression, il s’agit de revendiquer une certaine idée de l’être humain et de sa dignité. Le droit irrepressible à la liberté.

 

Les Tunisiens ont ouvert la voie. En Algérie, en Mauritanie puis au Yemen et en Egypte des femmes, des hommes et des jeunes de tous horizons ont exprimé leur mécontentement, leur colère et leur souhait de voir leur régime respectif tomber. Partout des étincelles, des velléités, des sursauts jusqu’en Syrie où le gouvernement annonce préventivement des réformes au cas où d’étranges idées de mobilisation atteignaient le peuple.

 

Depuis quelques jours l’Egypte vit des troubles considérables. Après trente ans d’un règne sans partage - en ayant imposer l’état d’urgence depuis l’assassinat de Anouar al-Sadate en 1981 - Moubarak et son régime voient le peuple braver son autoritarisme et sa sanglante répression. Les forces de l’ordre et l’armée ont frappé, arrêté, torturé et tiré sur la foule en multipliant les blessés et les morts. Il fallait s’y attendre : l’Egypte n’est pas la Tunisie et le régime s’y sent davantage soutenu par l’Occident eu égard à ses alliances et à sa situation géostratégique. Certes l’administration Obama et l’Europe ont demandé à ce que le peuple ait le droit de manifester mais dans le même temps le soutien au régime et l’impérative stabilité régionale restent des priorités que l’on ne saurait négliger ou relativiser.


Rien ne se passera en Egypte et dans la région sans que les Etats-Unis (et indirectement Israël) ne cherchent à contrôler, ou à tout le moins à orienter, l’évolution de la situation. Il est difficile de penser qu’ils lâcheront le président Hosni Mubarak mais si la résistance et la contestation étaient véritablement fortes et tendaient à durer, il y a fort à parier qu’ils seront impliqués de près dans la détermination des options alternatives. Les officines américaines, israéliennes et européennes étudient déjà les scénarii dans le cas où la situation échapperait au Raïs égyptien. Un renversement n’est pas à l’ordre du jour dans l’immédiat mais tout reste possible. Dans tous les cas, il s’agit pour Washington et Tel Aviv de jouer “gagnant-gagnant” : soit avoir un président très affaibli (dont ils pourront determiner la politique), soit un nouveau régime assez soumis puisqu’ils l’auront installé depuis les coulisses. Rien n’est gagné et le processus de démocratisation sera long, douloureux et empli d’obstacles et de pièges.

 

Le pouvoir égyptien, comme en Tunisie, a essayé de brandir la menace islamiste en ciblant “la presence active “ des Frères Musulmans. Ce sont eux que ‘on a d’abord arrêté pour faire croire qu’ils étaient les architectes du mouvement populaire. Nul de peut nier que l’organisation, aujourd’hui illégale, demeure une force d’opposition importante. Il reste qu’elle ne mène pas le mouvement et qu’elle ne représente pas la majorité de l’opposition. Sans compter que - s’il faut à l’évidence étudier et rester critique vis-à-vis de certaines positions des Frères Musulmans et d’autres organisations islamistes légalistes et non violentes - ces organisations sont effectivement non violentes et qu’elles ont évolué sur la question de la démocratie, des femmes et de la société civile. On a vu, en Turquie, que la marge d’évolution des mouvements islamistes sur ce genre de problématiques était conséquente. Une démocratie digne de ce nom doit permettre à tous les mouvements, refusant la violence et acceptant les règles démocratiques pour tous (avant et après les elections), de s’exprimer et de participer aux débats politiques et aux élections.

Pour des raisons de géostratégie, de sécurité et de gestion du conflit israélo-palestinien, tout porte à croire que la démocratie réelle, transparente et sans corruption ni manipulation, n’est pas pour demain en Egypte. Tout y demeurera sous contrôle même si un régime plus ouvert que celui de Moubarak venait à s’installer (ce qu’il faut soutenir et espérer). Il appartiendra au peuple de poursuivre son combat pour le respect de ses droits et de sa dignité. De là où nous sommes, en Occident, il nous faudra accompagner et soutenir ces mouvements populaires en Afrique, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et jusqu’en Asie quand ils refusent la dictature et la repression et veulent vivre libres. C’est un devoir moral.


C’est ce que nous devons exiger de nos gouvernements occidentaux également. Le président Barack Obama a été présenté comme l’alternative à George W. Bush et à son administration, neoconservatrice et belliqueuse, et l’on attendait de lui une nouvelle façon de faire de la politique. Ce fut le cas au niveau du verbe (et quelques actions phares), sur le plan intérieur comme sur le plan international, avec le remarquable discours du Caire du 4 juin 2009. Une nouvelle ère était promise. Si l’élection de Barack Obama a permis de briser le verrou symbolique du racisme aux Etats-unis - avec l’élection du premier président afro-américain ( il s’agit encore que d’un symbole) - , on aimerait que celui-ci brise aujourd’hui le verrou de l’aveuglement américain et européen vis-à-vis du monde arabe et des sociétés majoritairement musulmanes. Il est l’heure de faire les choix des principes de jutice et de liberté, de la démocratie réelle et du respect des peuples plutôt que d’entretenir ces mises en scène de soutien à la démocratisation et aux manifestations populaires alors que les systèmes sont verouillés et que la collaboration avec les dictateurs n’est un secret pour personne. Le vrai renouveau de l’ère Obama aurait été celui-ci, au-delà des mots de respecter les peuples et non pas uniquement changer le ton et la réthorique.


Peut-être est-il trop tôt encore. Et pourtant. Pour qui étudie l’évolution du monde en général, de l’Afrique et du Moyen-Orient et de l’Asie en particulier, il apparaît évident qu’un déplacement du centre de gravité des relations internationales est en train de s’opérer. Apparemment lentement, à l’échelle des prochaines échéances électorales aux Etats-Unis ou en Europe, mais de façon particulièrement rapide à l’aune de l’Histoire et des transformations de sociétés. Les puissances chinoise, indienne, et plus largement asiatique, s’installent, dans le paysage politique autant qu’économique, et elles ne trainent pas le même passif historique que l’Occident ni ne nourissent les mêmes rapports ni les mêmes préjugés vis-à-vis du monde arabe et des sociétés majoritairement musulmanes. Par ailleurs leur relation avec Israël est de tout autre nature que celle entretenue par les Etats-Unis et les pays européens.

 

L’Occident ne pourra pas éternellement continuer à se tromper sans frais, ni s’entêter, en choisissant son camp sur la base de ses alliances géostrategiques et économiques au dépend des principes humains élémentaires.

 

Car le risque d’un bouleversement des rapports de force et des alliances pourraient à terme disqualifier peu à peu les Etats-Unis et l’Europe, et isoler Israël davantage encore. Et ce non pas parce qu’il s’agit uniquement de nouveaux pouvoirs et de nouvelles puissances, mais également parce que les Gouvernements des Etats-Unis, comme ceux de l’Europe et d’ Israël, ont fait le choix répété de trahir leurs propres principes humains pour privilégier leurs intérêts économiques, sécuritaires et stratégiques. Un jour l’Histoire se retourne et de nouvelles forces apparaissent qui renversent les rapports de forces et rappellent aux puissants d’hier qu’il aurait mieux valu user différemment de leur pouvoir.


Une leçon que trop de dirigeants et de gouvernements, enivrés par leurs pouvoirs dictatoriaux ou même démocratiques, apprennent malheureusement trop tard.


 

© Tariq Ramadan 2008
Publié le 30 janvier 2011

 

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Tariq_Ramadan.300111.htm

 

 

 

 

 

Causes de la révolution tunisienne :

Les Tunisiens ont fait tomber le dictateur Ben Ali. Aujourd’hui, ils continuent à lutter contre ses hommes à la tête du gouvernement de transition. Dans ce nouveau chapitre de notre série « Comprendre le monde musulman », Mohamed Hassan nous explique les enjeux de la révolution tunisienne et ses causes profondes : comment le nationalisme libéral prôné par Bourguiba a soumis la Tunisie aux intérêts occidentaux, plongeant le peuple dans la précarité ; comment un Etat répressif s’est mis en place pour maintenir ce système ; pourquoi les dictatures du monde arabe sont amenées à tomber ; et comment l’islamisme est devenu le préservatif de l’impérialisme.*

suite ici : Les causes de la révolution tunisienne dépassent largement Ben Ali et son parti

http://www.michelcollon.info/Mohamed-Hassan-Les-causes-de-la.html

 


Partager cet article
Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 11:15

Sommaire:

- L'analyse des événements,

par eva R-sistons

- Alerte ! On veut tuer l'identité de la France  !

- Quelques liens d'actualité

 

taureau

http://debatunisie.canalblog.com/

 

 

 

  Non aux dictateurs et

Non à la dictature de l'Occident

Tour d'horizon de l'actualité

par eva R-sistons

 

 

Bonjour,

 

Simple tour d'horizon de l'actualité, il y a une jolie tempête en Catalogne, qui va durer quelques jours - et qui s'aggrave ce soir. Pardonnez-moi cette publication empirique. 


A mes Lecteurs et à mes Lectrices

 

Je suis donc un instant sur le Net. Il me semble essentiel de relayer ce courriel reçu. Il s'agit d'un ami d'un Lecteur, qui m'a confié cette info :

 

Alerte Côte d'Ivoire !

 

  "J’ai un ami militaire qui m’a informé qu’il part en mission en RCI la semaine prochaine.

 

Les troupes françaises vont sans doute déloger Laurent Koudou Gbagbo, pour installer le pion de Washington et du FMI ?

 

Il m’a dit, je cite « Nous sommes les mercenaires pour défendre les intérêts de Total, je suis écœuré »

 

Aucune ligne dans les journaux et autre".

 

Super menteur fait des promesses, c'est énorme !

 http://www.lefigaro.fr/international/2011/01/04/01003-20110104ARTFIG00477-cote-d-ivoire-sarkozy-exclut-une-intervention-militaire.php

 

Je me contenterais d'analyser tous les événements de plus haut, sans entrer dans les détails. Une constante :

 

Ingérence de l'Occident ploutocrate

 

Il est absolument intolérable que les événements soient manipulés et récupérés par l'Etranger, en l'occurrence l'Occident: Oui au départ de dictateurs s'il freinent les investissements étrangers au profit des membres de leur famille, comme Ben Ali, non au départ de dictateurs comme en Egypte, vendus à l'Occident (en échange de subsides qui ne profiteront jamais au peuple) surtout s'ils exécutent consciencieusement, servilement, les diktats américains et israéliens;  Ainsi, comment l'opinion égyptienne pourrait-elle tolérer l'asphyxie de ses frères palestinens par leurs dirigeants ? Car ce qui se joue en Palestine, avec l'aide de l'Egypte, n'est rien d'autre qu'un génocide qui ne dit pas son nom, par ceux qui à longueur d'années tentent d'apitoyer le monde sur des événements arrivés il y a 70 ans et qui pour eux, doivent constituer le point d'orgue de l'Histoire de l'humanité, au nom de je ne sais quel privilège, alors que proportionnellement plus de Tsiganes ont été exterminés au cours de la même période, entre autres, et qu'on oublie des génocides plus graves par le nombre de victimes : Ceux, par exemple, des Amérindiens ou des esclaves noirs.

 

Et concernant la Palestine occupée, je citerais entre autres l'extermination par les bombardements notamment à l'uranium appauvri, hypothéquant l'avenir génétique des habitants (le nombre de naissance de malformés explose, à terme risque de stérilité etc), l'empoisonnement de ces boucs-émissaires pourtant innocents des crimes de la Shoah, en particulier par le déversement des eaux usées d'Israël à Gaza, ou des meurtres gratuits, véritables crimes contre l'humanité - exemple : 

 

Il a 18 ans, il travaille dans un champ, il est tué par des colons racistes, fanatiques et haineux (fait-divers quotidien ! Silence Médias) : Un Palestinien tué par un colon israélien en Cisjordanie

.

Or donc, l'Egypte aux ordres de l'Occident participe au génocide de ses frères musulmans en Palestine. Pour complaire, en particulier, à Israël, Etat qui a été programmé en Haut Lieu, en réalité, non pour offrir un foyer aux Juifs persécutés comme on le prétend, mais pour servir de tête de pont (dans une région importante sur le plan stratégique et regorgeant de précieuses ressources) à l'impérialisme anglo-saxon. 

 

Je pose une question: Est-il normal que les politiques des pays soient décidées par l'Etranger, ou plus exactement, par les grandes puissances financières et industrielles de l'Occident ? Chaque pays doit pouvoir déterminer lui-même SA politique.  

 

Ainsi, aux Infos de 13 h j'entends dire que le Chef des Armées de Tunisie se trouvait... à Washington, et qu'il revient des Etats-Unis - où l'on peut supposer qu'il a cherché ses ordres ! Qu'en pense le peuple tunisien affamé de liberté, d'indépendance ?  

 

Et à l'instant un Vice Président vient d'être nommé en Egypte, chef du Renseignement notamment chargé des relations (vassalisées) avec Israël, connu pour ses bonnes relations avec  les Américains, un homme fort... Joli CV ! Quel Egyptien se laissera prendre à ces pantomines ?

 

Et pendant ce temps, Moubarak s'accroche au Pouvoir, il ne parle même pas de sa succession, il est complètement déconnecté de la réalité, des désirs et des besoins de son peuple.


Se libérer des dictateurs et de la dictature de l'Occident

 

Et maintenant ? Une fois de plus, je le dis clairement: Ces révolutions ne doivent pas être récupérées par l'Occident à son profit, les peuples doivent se libérer complètement, pas seulement de leurs dictateurs, mais de la dictature de l'Occident, et choisir librement leur politique.

 

De surcroît, il faut étendre ces mouvements de libération à TOUT le continent africain. Il ne s'agit pas de changer de devanture, mais de changer radicalement de politiques, et qu'elles ne soient plus dirigées de l'Etranger - en France, nous avons aussi besoin de nous libérer.

 

Il est révélateur que le super-marché attaqué par les manifestants soit français - le prestige que nous avions du temps de Chirac est du passé, les peuples ont compris que la France n'était désormais qu'une succursale de Washington et de Tel-Aviv.

 

Peuples, libérons-nous des oppresseurs - et de l'Etranger, de l'Occident !

 

Votre eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com

 

Je vous donne rapidement quelques liens qu'on vient de m'envoyer et je quitte Internet, la tempête va s'aggraver avec des vagues encore plus hautes, et je travaille juste à côté de la terrasse...

 

 

mainpropres

http://debatunisie.canalblog.com/

 

 

 

Alerte ! La civilisation française

va-t-elle laisser place à l'anglo-saxonne ?

 

 179400_185537908133675_185537794800353_5

 

Site web :
http://www.socialisme-et-souverainete.fr/
:
Le ministre de l'éducation "nationale" Luc Chatel vient d'annoncer vouloir imposer l'apprentissage de l'anglais dès l'âge de 3 ans.

Sous couvert d'arguments fallacieux prétendant incarner
la modernité et l'ouverture, cette mesure vise à terme à faire de l'anglais la langue officielle de la France et à transformer la langue française, ciment de notre identité nationale, en un vulgaire patois régional.

Du reste, de nombreux responsables politiques, de gauche comme de droite, ont fait des déclarations allant en ce sens. Citons le "french doctor" Bernard Kouchner qui a déclaré que "l'avenir de la francophonie est l'anglais" ou encore le dégraisseur de mammouth Claude Allègre pour qui "nos enfants dans le futur parleront en anglais et apprendront le français".

Face à ce grave danger de civilisation qui pèse sur notre pays, face à ces politiciens du système qui se couchent telles de vulgaires carpettes devant l'impérialisme anglo-américain (allant jusqu'à préconiser l'abandon de notre langue !), il est nécessaire de résister.

S'il est utile que les enfants apprennent des langues étrangères, il faut en revanche à tout prix sortir la langue française d'un face à face perdu d'avance avec l'anglais. C'est pourquoi au lieu d'imposer totalitairement l'apprentissage de l'anglais pour tous, nous sommes partisans de laisser le libre choix d'apprentissage d'une langue étrangère, ce qui pourra être facilité par l'utilisation de l'outil informatique comme le préconise Chatel.

L'Allemagne étant notre premier partenaire commercial, la population hispanophone native étant sans cesse plus importante, la Chine étant en essor permanent, il parait beaucoup plus judicieux de laisser le libre choix d'apprentissage parmi un large panel de grandes langues internationales (anglais, espagnol, allemand, italien, portugais, chinois, russe, arabe,....) plutot que de vouloir en imposer une au détriment de toutes les autres, et ceci non seulement pour des raisons de libre choix démocratique mais aussi pour des raisons d'enrichissement culturel et de stratégie politique (la France aurait beaucoup à gagner à avoir des citoyens qui maitrisent individuellement des langues différentes plutot qu'uniquement des champions en globish).

Vouloir imposer l'apprentissage de l'anglais (ou plutot du globish) au détriment des autres langues conduit également à se placer de fait en position d'infériorité linguistique par rapport aux natifs anglophones, qui ne représentent pourtant qu'à peine 8% de la population mondiale. Il s’avère en effet que des organisations européennes donnent la préférence à des English native speakers (natifs anglophones) dans leurs annonces de recrutement. De plus, le fait d'accepter servilement et sans combattre la domination de l'anglais dispense les natifs anglophones de sacrifices énormes en temps, argent et efforts pour apprendre d’autres langues, ce qui introduit de fait une grave entorse au principe d'égalité auquel tout être bon et juste ne peut qu'être attaché.....

En adhérant à ce groupe, nous refusons donc de nous coucher devant l'impérialisme anglo-américain et nous refusons que soit imposé l'apprentissage de l'anglais à nos enfants dès l'âge de 3 ans sans que ne leur soit demandé leur avis.

Ne nous y trompons pas : c'est un combat pour la survie de la civilisation française qui est en jeu. Ni plus ni moins. (lire moins)
Le ministre de l'éducation "nationale" Luc Chatel vient d'annoncer vouloir imposer l'apprentissage de l'anglais dès l'âge de 3 ans.

Sous couvert d'arguments fallacieux prétendant incarner
la modernité et l'ouverture, cette mesure vise à terme à faire de l'anglais la langue officielle de la France et à transformer la langue française, ciment de notre identité nationale, en un vulgaire patois régional.
..
http://www.socialisme-et-souverainete.fr/


Le ministre de l'éducation "nationale" Luc Chatel vient d'annoncer vouloir imposer l'apprentissage de l'anglais dès l'âge de 3 ans.

Sous couvert d'arguments fallacieux prétendant incarner
la modernité et l'ouverture, cette mesure vise à terme à faire de l'anglais la langue officielle de la France et à transformer la langue française, ciment de notre identité nationale, en un vulgaire patois régional.

Du reste, de nombreux responsables politiques, de gauche comme de droite, ont fait des déclarations allant en ce sens. Citons le "french doctor" Bernard Kouchner qui a déclaré que "l'avenir de la francophonie est l'anglais" ou encore le dégraisseur de mammouth Claude Allègre pour qui "nos enfants dans le futur parleront en anglais et apprendront le français".

Face à ce grave danger de civilisation qui pèse sur notre pays, face à ces politiciens du système qui se couchent telles de vulgaires carpettes devant l'impérialisme anglo-américain (allant jusqu'à préconiser l'abandon de notre langue !), il est nécessaire de résister.

S'il est utile que les enfants apprennent des langues étrangères, il faut en revanche à tout prix sortir la langue française d'un face à face perdu d'avance avec l'anglais. C'est pourquoi au lieu d'imposer totalitairement l'apprentissage de l'anglais pour tous, nous sommes partisans de laisser le libre choix d'apprentissage d'une langue étrangère, ce qui pourra être facilité par l'utilisation de l'outil informatique comme le préconise Chatel.

L'Allemagne étant notre premier partenaire commercial, la population hispanophone native étant sans cesse plus importante, la Chine étant en essor permanent, il parait beaucoup plus judicieux de laisser le libre choix d'apprentissage parmi un large panel de grandes langues internationales (anglais, espagnol, allemand, italien, portugais, chinois, russe, arabe,....) plutot que de vouloir en imposer une au détriment de toutes les autres, et ceci non seulement pour des raisons de libre choix démocratique mais aussi pour des raisons d'enrichissement culturel et de stratégie politique (la France aurait beaucoup à gagner à avoir des citoyens qui maitrisent individuellement des langues différentes plutot qu'uniquement des champions en globish).

Vouloir imposer l'apprentissage de l'anglais (ou plutot du globish) au détriment des autres langues conduit également à se placer de fait en position d'infériorité linguistique par rapport aux natifs anglophones, qui ne représentent pourtant qu'à peine 8% de la population mondiale. Il s’avère en effet que des organisations européennes donnent la préférence à des English native speakers (natifs anglophones) dans leurs annonces de recrutement. De plus, le fait d'accepter servilement et sans combattre la domination de l'anglais dispense les natifs anglophones de sacrifices énormes en temps, argent et efforts pour apprendre d’autres langues, ce qui introduit de fait une grave entorse au principe d'égalité auquel tout être bon et juste ne peut qu'être attaché.....

En adhérant à ce groupe, nous refusons donc de nous coucher devant l'impérialisme anglo-américain et nous refusons que soit imposé l'apprentissage de l'anglais à nos enfants dès l'âge de 3 ans sans que ne leur soit demandé leur avis.

Ne nous y trompons pas : c'est un combat pour la survie de la civilisation française qui est en jeu. Ni plus ni moins. (lire moins)
.
http://www.facebook.com/pages/Contre-Luc-Chatel-qui-veut-imposer-lapprentissage-de-langlais-a-3-ans/185537794800353?v=info
.
.
.

Pour Nicolas Sarkozy, la question de l’euro est "une question d’identité"

jeudi 27 janvier 2011 à 14h58

Communiqué de presse de Nicolas Dupont-Aignan suite au discours de Nicolas Sarkozy à Davos


sarkozy_usa.jpg

.

En déclarant à Davos face aux puissants de ce monde que l’euro n’était pas qu’une question monétaire ou économique, mais avant tout un projet identitaire, Nicolas Sarkozy a enfin fait tomber le masque des intérêts qu’il protège.


En effet, cette déclaration du chef de l’Etat français résonne comme un terrible aveu. S’il tient tant à sauver l’euro, ce n’est donc pas parce que l’euro serait le meilleur instrument monétaire ou économique pour la France, mais bien parce qu’il correspond à un projet plus ambitieux : imposer à la France une "identité" qui n’est pas sienne.


Cette "question d’identité" dont parle Nicolas Sarkozy est en totale cohérence avec la volonté de MM. Van Rompuy et Trichet - bien sûr présents à Davos - de soumettre les budgets nationaux à la censure d’une Commission européenne illégitime et anti-démocratique. Elle s’inscrit dans la droite ligne du viol du peuple français et de son rejet du référendum de 2005. Elle cadre en outre parfaitement avec la volonté de ces dirigeants non élus de nous imposer une gouvernance mondiale, dont ils savent pourtant pertinemment qu’elle signe la mort des démocraties.


Le chef de l’Etat français est donc prêt à sacrifier l’économie française sur l’autel d’une question identitaire pour le moins ambigüe. J’y vois une véritable trahison des intérêts du pays, et c’est pourquoi je demande de nouveau à Nicolas Sarkozy ou François Fillon la tenue d’un débat sur la question fondamentale de la sortie de l’euro. Cette question sera au cœur de l’élection présidentielle de 2012 tant elle symbolise l’affrontement entre ceux qui défendent l’intérêt des français et ceux qui se soumettent aux puissances d’argent.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne et président de Debout la République.

 

http://www.debout-la-republique.fr/Pour-Nicolas-Sarkozy-la-question.html
.
Voir aussi :

 

  .

 Sous couvert de lutte contre le terrorisme, les USA tentent de mettre au pas les pays réfractaires

 

 

Michèle Alliot-Marie : Une "Gaullienne" qui s'en prend à l'indépendance !

Alerte ! Répression contre le Réseau Voltaire (journalisme d'investigation)

A lire absolument, très important (France impliquée au Liban) :

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4936

 

"L'Ami américain", l'Amérique contre de Gaulle (Les 3 vidéos)

 

.

 

Actualité :

Tous les liens ici

sur mon blog http://sos-crise.over-blog.com

 

A lire, c'est scandaleux !

Alerte citoyenne: Léa et Tom condamnés par l’État à devenir SDF (Toulouse)

 

haricots-YLT-d4c82.jpg

 

La globalocratie une oligarchie à l'echelle planétaire....

http://www.lepost.fr/article/2011/01/28/2386811_la-globalocratie-une-oligarchie-a-l-echelle-planetaire.html#reactions

 

 

 

Video - Roland Dumas : "Sarkozy est le complice d'Israël"

(Commentaire du Lecteur - Gaulliste - qui m'envoie ce lien :

L'exacerbation de la haine contre l'islam durant toute cette période
des bombardement de GAZA avait pour effet de nous distraire
de notre devoir nous indigner Et cela dure.
Et cela nourrit le terorisme à qui nous donnons des arguments)
.

 Dans cette video justement, Roland Dumas explique bien le rôle joué par Moubarak et Sarkozy lors du massacre de Gaza. D'un commun accord, ils ont fait exprès de laisser traîner les choses en longueur pour que les sionistes aient le temps de continuer leurs massacres. Moubarak paiera avec les autres. Le moment de l'addition arrive pour tout le monde. Il va y avoir de grosses surprises.

 

Posté par Adriana Evangelizt, envoyé par Mecanopolis

 

 

 

ralouf.png

 

 

Mecanoplis, cliquer sur le lien : 

Insurrection totale en Egypte, (information en continu)

 

.

http://www.alterinfo.net/Maghreb-des-E-Revolutions-colorees-au-service-de-l-agenda-mondialiste_a54441.html

 

.

Le virus Stuxnet aurait pu créer un nouveau Tchernobyl en Iran. La Russie demande une enquète.

 

USA : La Commission d’enquête sur la crise donne tort à Obama et raison à LaRouche !

http://www.solidariteetprogres.org/article7373.html

 

L’Egypte au bord de l’explosion, LaRouche pose les solutions

http://www.solidariteetprogres.org/article7375.html

 

 

Nasrallah met en garde les Tunisiens contre le complot US

arton168241-5cc89.jpg

S’adressant au peuple tunisien, sayyed Hassan Nasrallah, a salué son aspiration à la liberté et son action.

Le secrétaire général du Hezbollah libanais a souligné que l’arrivée à Tunis de Jeffrey Feltman, assistant de la secrétaire d’Etat US pour le Proche-Orient, était en soi un signe annonciateur de malheur.

« Le peuple tunisien doit refuser l’ingérence états-unienne » (…) il doit se prémunir « contre le complot que les Etats-unis ourdissent contre sa Révolution ».

http://www.voltairenet.org/article168241.html

 

 

Hollywood, les Arabes et la propagande sioniste

arabes.png

Mécanopolis

 

Instructif :

Coopération de la société civile locale, méditerranéenne, européenne et mondiale

Des infos et des liens pour créer une coopération de la société civile,

  • Le gouvernement de la France savait ce qui se passait sous Ben Ali ( France info)

http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=103:cooperation-de-la-societe-civile-mediterraneenne-europeenne-et-mondiale-&catid=10:actualites&Itemid=58

.

 

 

addi.jpg

 

Lahouari Addi, Universitaire

 

Solutions pour une sortie de crise en Algérie

 

Les événements qui ont secoué la Tunisie et qui secouent aujourd’hui l’Egypte sont un tournant historique dans l’évolution dans la région. Les deux prochains pays qui seront touchés seront l’Algérie et la Syrie. Ces événements expriment la colère des populations contre des dirigeants qui se sont écartés de la trajectoire historique des nationalismes issus des luttes de libération du 20èm siècle. Les générations des militants des années 1940 et 1950 avaient pour objectif de créer des Etats respectés au niveau international, développés économiquement et évolués socialement. Les élites postindépendance ont échoué et n’ont réalisé aucun de ces objectifs. Elles ont au contraire créé des régimes autoritaires coupés de la population et gangrenés par la corruption.


La protestation violente qui a commencé en Tunisie, et qui atteindra bientôt l’Algérie, a pour aspiration le rétablissement de la confiance des populations envers leurs Etats. Les Tunisiens, les Egyptiens, les Algériens… ne veulent plus avoir honte de leurs institutions, de leurs armées, de leurs polices…, détournées à ce jour de leur vocation à servir la Nation. Les régimes des pays arabes ont perdu leurs légitimités et la confiance des peuples. Ils n’ont pas les ressources pour évoluer et se transformer pour devenir des émanations de leurs sociétés. Le changement radical est inéluctable, avec une rupture totale avec des régimes qui ont gravement porté atteinte à l’orgueil de la Nation, à la dignité des citoyens, à l’avenir des futures générations et au passé de la résistance à la colonisation.
Du point de vue historique, les événements en Tunisie et en Egypte ont toujours eu des retombées en Algérie. Le renversement de la monarchie égyptienne par les Officiers Libres en 1952 a encouragé les nationalistes Algériens à préparer l’insurrection de 1954. Celle-ci a été précipitée par les soulèvements en Tunisie et au Maroc contre le Protectorat français. Il faut rappeler que le mot « fellaga » vient de Tunisie. Ce terme était employé par les colons Français pour désigner les fidaïnes Tunisiens qui frappaient les représentants de l’ordre colonial à la tête.
La déferlante populaire qui a commencé en Tunisie est imminente à Alger, Oran, Constantine… Il faut la canaliser, l’accompagner pour atteindre ses objectifs : l’établissement d’un Etat de droit et d’un régime démocratique. Il est de la responsabilité des citoyens et des fonctionnaires de l’Etat d’éviter le bain de sang qui risque d’endeuiller des milliers de familles. La haine qu’ont les jeunes Algériens à l’endroit de la nomenklatura n’a pas son équivalent dans la région. L’Algérie a vécu des événements sanglants qui ont coûté la vie à 200 000 personnes dans les années 1990 et les cicatrices sont encore vives. L’Algérie est un pays riche dont les richesses ont été dilapidées par des dirigeants cupides et véreux au-dessus des lois de l’Etat (Affaires Khalifa et Sonatrach entre autres). La population en veut à Bouteflika et au DRS pour avoir mené le pays à la ruine et au désastre.
Il n’y a cependant pas de fatalité et le bain de sang peut être évité. Il faut pour cela que le Commandement militaire ne commette pas une seconde erreur historique et qu’il accepte le changement du régime en aidant la société à restaurer les institutions de l’Etat.

 

Les mesures à prendre dans l’immédiat pour calmer la population sont les suivantes :


-Destitution de Abdelaziz Bouteflika
-Radiation de l’ANP de Tewfik Médiène et de ses plus proches collaborateurs
-Dissolution de tous les services du DRS, à l’exception de ceux de l’espionnage et du contre-espionnage. Cette mesure est destinée à retirer l’armée des ministères, de la gendarmerie, de la police, de l’administration judiciaire et des médias.
-Formation d’un gouvernement de transition présidée par Abdelhamid Mehri et composée de personnalités nouvelles qui n’ont eu aucun lien avec le régime. Sa mission principale est de gérer les affaires courantes de l’Etat et de préparer des élections présidentielle et législatives dans un délai de trois à six mois.
-Dissolution de l’Assemblée nationale et du Sénat avec obligation aux députés et Sénateurs de reverser au Trésor leurs traitements depuis l’année 2008
-Retrait du soutien financier de l’Etat aux partis RND et FLN

Le gouvernement de transition aura une autorité politique sur le Commandement militaire qui l’aidera à réaliser sa tâche de maintien de l’ordre et de protection des biens et des vies des personnes. Il invitera l’ensemble des citoyens à s’organiser en associations ou partis politiques pour apporter leur contribution à la mise en œuvre de la démocratie et de l’Etat de droit. A cet effet, aucune sensibilité politique ne sera exclue des institutions sous les conditions suivantes :
-Reconnaître le monopole de la violence à l’Etat qui l’exerce dans le cadre de la loi
-S’engager à respecter la liberté d’expression et la liberté de la presse dans le respect de l’honneur de tout citoyen
-Reconnaître l’égalité juridique entre les hommes et les femmes
-Accepter le système électoral à la proportionnelle
-S’engager à accepter le verdict des urnes quel que soit le résultat

L’Etat de droit de la démocratie appartiennent aux perspectives historiques de l’Algérie. Il serait vain de vouloir s’y opposer. Il vaut mieux accompagner ces évolutions sans violence comme l’ont fait les ex-pays socialistes de l’Europe de l’Est. La responsabilité des hauts fonctionnaires, en particulier des officiers supérieurs de l’armée, est grande. Ils sont appelés à être à la hauteur des défis de l’histoire

 

http://www.lequotidienalgerie.org/2011/01/29/solution-pour-une-sortie-de-crise-en-algerie/#comment-39215

 

 

 

arton4934-a4563.jpg

...

 

arton4935-92093.jpg

 

La Chine : Puissance de porcelaine ou dragon paisible ?

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4935

.

.

Le "savoir faire Français", vanté par Alliot-Marie, au service des préfets et autres mercenaires de la sarkozie.

 

.

 

Merci de prendre cette publication comme elle est,

l'essentiel est d'informer

je n'ai pas le temps, aujourd'hui, de soigner la présentation,

et avec Mozilla firefox qu'on m'a mis,

je ne fais plus ce que je veux (liens)

votre eva

 

 

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

 

.

 

 


Partager cet article
Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 12:47

  Sommaire : 

- La vidéo qui explique les fondements des événements actuels

- L'analyse d'eva R-sistons:

Citoyens arabes et de l'Occident,

en route, ensemble, vers la libération !

 

 

[usa_israel_flag.gif]
VIDEO A VOIR ABSOLUMENT
.

1) Rappel post sur USA-Iran,

les USA renouent avec l'Iran

 

MAIS

 

2) La vidéo qui explique les événements,

les liens entre les Révolutions oranges

dans les pays arabes,

(en commençant par la Tunisie)

et... les USA, la G.B., Israël,

l'Iran, la Chine, la Russie...

eva R-sistons

 

« Tendances » n° 15
Les Etats-Unies renouent avec l’Iran

Obama veut des négociations bilatérales avec l’Iran / Hariri fabrique et manipule les faux témoins / Le juge Antonio Cassese conseillait les Moujahidines du Peuple / La révolte ne s’essouffle pas en Tunisie / Al-Jazira publie 1 700 documents confidentiels israélo-palestiniens / La Turquie rejette le rapport israélien sur la Flottille de la liberté / Michèle Alliot-Marie bousculée par des Palestiniens.

sur Voltairenet.org (Thierry Meyssan)

 

La tendance générale

Obama veut des négociations bilatérales avec l’Iran

 

suite ici : 

Liban, Iran, Etats-Unis.. Obama change de politique, renoue avec l'Iran

 

Pas de guerre USA-Iran donc.

MAIS indirectement,

voici pourquoi,

et voici en même temps les raisons

des révolutions oranges Tunisie et autres,

à voir absolument pour comprendre :

 

 

 

 

 

  .

Alex Jones 

  .

http://www.dailymotion.com/video/xgnwkd_1-2-webster-tarpley-le-wikiputsch-tunisien-s-t_news#from=embed&start=6

 

 

 

Unite-tous.jpg.

 

L'analyse d'eva R-sistons:

Citoyens arabes et de l'Occident,

en route, ensemble, vers la libération !

 

 

Citoyens arabes,

ne tombez pas dans le piège !

Ne vous faites pas voler vos révolutions,

elles ne doivent pas être confisquées,

réalisées au seul bénéfice

des multinationales anglo-saxonnes,

et pour aboutir, au profit notamment d'Israël,

sur une guerre contre vos frères musulmans iraniens...

et pire encore, sur une guerre planétaire nucléaire

pour redistribuer les cartes,

contre la Chine et contre la Russie,

au profit du maintien de la domination

des Anglo-Saxons et des Israéliens sur le monde,

contre les intérêts des peuples, au final ! 

 

Attention aussi à Internet,

il peut être votre allié, certes,

mais aussi votre pire ennemi,

car à travers Facebook et Twitter,

il peut être squatté et manipulé,

diffusant de fausses informations !

 

Attention, pays en voie de libération,

la guerre peut se mener, aussi, sournoisement,

insidieusement, à travers les ordinateurs

pouvant être infectés par des virus

comme en Iran,

virus Stuxnet,

créé conjointement

par les USA et Israël contre l'Iran.


Comme dit sur la vidéo d'Alex Jones,

les Néoconservateurs bombardent les pays,

l'Administration Obama-Brezinski

est plus fine, plus sournoise,

mais aussi pernicieuse:

Elle façonne les révolutions de couleurs,

elle propage les virus,

et les fausses nouvelles

via notamment des instruments

comme Facebook, Twitter, Wikileaks

( L'opération Wikileaks est une opération Rothschild.,

ou... les Médias aux ordres.

 

Interrogez-vous:

Si les Médias soutiennent la Révolution Jasmin,

il y a des raisons à cela:

Elle est voulue par l'Occident,

qui souhaite se débarrasser des dictateurs

de plus en plus impopulaires (auprès des jeunes

privés d'avenir par Wall Street et la City),

ou préoccupés de servir famille et amis

au détriment du grand capitalisme apatride,

  Occident, aussi, qui met tout en oeuvre

pour contrer ses rivaux économiques chinois et russes.

 

Machiavélique Occident !

Il ambitionne de se servir

des citoyens arabes et (ou) musulmans

pour mener les guerres par procuration,

contre l'Iran chiite et donc, au final,

contre la Chine et la Russie alliées de l'Iran.

 

Autres nouvelles d'importance,

non ébruitées par les Médias aux ordres:

Les Chinois envoient des troupes

en Corée du Nord,

ce serait la première fois depuis des années,

et les Russes ont une base navale

à Tartus, en Syrie,

de quoi en effet inquiéter les stratèges de l'OTAN.

 

N'oublions pas non plus que l'Europe est désormais

liée à l'OTAN, et qu'elle devra mener pour le compte

de l'Organisation atlantique, sur le continent,

les guerres anglo-saxonnes et israéliennes, 

tous les pays devant être solidaires.

 

En d'autres termes, l'Europe créée pour la paix,

via son adhésion à l'OTAN,

sera en réalité un pion des guerres impériales

menées pour le seul profit

des grands intérêts financiers et industriels.

 

C'est pourquoi, au final,

les intérêts des peuples arabes

(machiavéliquement aussi,

les médias nous dressent

contre eux et contre les Musulmans)

sont liés à ceux des peuples occidentaux,

car il faut le rappeler,

les intérêts des dirigeants

ne sont jamais ceux des peuples.

 

Si les révolutions de couleurs en cours

(via la Tunisie) et en voie de propagation

dans de multiples pays arabes ou musulmans,

sont récupérées par l'Occident,

avec leurs marionnettes,

ce seront les mouvements de libération

qui seront privés de leurs victoires,

et les peuples qui seront spoliés de la paix.

 

Oui, tout est lié:

Ce que vivent nos frères et soeurs

arabes ou musulmans, aujourd'hui,

et ce que nous devons vivre, nous Occidentaux:

La paix, d'abord,

et ensuite, la libération des chaînes

que nous imposent les tyrans

de la Haute Finance et de la Grande Industrie.

 

La victoire de nos frères et de nos soeurs

arabes ou (et) musulmans,

sera aussi la nôtre:

Nous devons en prendre conscience,

et en être solidaires,

au lieu de nous plonger (comme le souhaitent

les malfaiteurs de l'humanité, en Haut Lieu) 

dans des chocs de civilisations artificiels,

barbares, suicidaires,

générateurs de souffrances incommensurables

et réducteurs de population.

 

La stratégie de l'Occident est toujours la même:

Diviser pour régner !

Dresser les citoyens d'Occident

contre les citoyens arabes ou musulmans !

Dresser les Sunnites contre les Chiites !

Ne soyons pas dupes des manipulations

- et des marionnettes au service de l'Oligarchie !

 

A bon entendeur, salut !

 

Eva R-sistons 

http://r-sistons.over-blog.com

 

NB : Au Soudan, l'Occident

a utilisé une autre technique:

La scission,

le Nord, pauvre, aux Musulmans,

et le Sud, riche en pétrole,

aux Chrétiens alignés.

Et cela aussi pour priver les Chinois

de débouchés juteux.

.

 

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-33390532.html


Je reçois à l'instant

cet avis de publication :

.


Bilderberg Owned Publication The Economist: Yes, Powerful Globocrat Elites Are Running Things, Its Not A Conspiracy Henry Kissinger diplomat 004

 

 

 

C O M M E N T A I R E S : I C I

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 07:01

Bush-NS--DH.jpg 

Les USA et de Gaulle - La politique étrangère du Gl: Un modèle pour nous

 

Compilation effectuée

par des chercheurs allemands.

Où l'on apprendra en particulier

comment la France

est devenue une colonie US et d'Israël

 

Voici les informations politiques importantes qui ont été cachées

et dissimulées à tous les Français.


Il semble que la France devienne une colonie des EU ,  de Israel , des anglo saxons  , des banquiers internationaux , et de l' Otan.


Idem pour les anciens pays de l' Europe de l' est.


Ces opérations ont été longuement préparées depuis 1945 jusqu'à 2007 par la NSA et la CIA .
 


Nicolas Sarkozy doit être jugé à son action et non pas d’après sa personnalité.


Mais lorsque son action surprend jusqu’à ses propres électeurs, il est légitime de se pencher en détail sur sa biographie et de s’interroger sur les alliances qui l’ont conduit au pouvoir.  Toutes les informations contenues dans cet article sont vérifiables, à l’exception de deux imputations, signalées par l’auteur qui en assume seul la responsabilité.


Les Français, lassés des trop longues présidences de François Mitterrand et de Jacques Chirac, ont élu Nicolas Sarkozy en comptant sur son énergie pour revitaliser leur pays. Ils espéraient une rupture avec des années d’immobilisme et des idéologies surannées. Ils ont eu une rupture avec les principes qui fondent la nation française. Ils ont été stupéfaits par cet « hyper président », se saisissant chaque jour d’un nouveau dossier, aspirant à lui la droite et la gauche, bousculant tous les repères jusqu’à créer une complète confusion.


Comme des enfants qui viennent de faire une grosse bêtise, les Français sont trop occupés à se trouver des excuses pour admettre l’ampleur des dégâts et leur naïveté. Ils refusent d’autant plus de voir qui est vraiment Nicolas Sarkozy, qu’ils auraient dû s’en rendre compte depuis longtemps.


C’est que l’homme est habile. Comme un illusionniste, il a détourné leur attention en offrant sa vie privée en spectacle et en posant dans les magazines people, jusqu’à leur faire oublier son parcours politique.


Que l’on comprenne bien le sens de cet article : il ne s’agit pas de reprocher à M. Sarkozy ses liens familiaux, amicaux et professionnels, mais de lui reprocher d’avoir caché ses attaches aux Français qui ont cru, à tort, élire un homme libre.


Pour comprendre comment un homme en qui tous s’accordent aujourd’hui à voir l’agent des États-Unis et d’Israël a pu devenir le chef du parti gaulliste, puis le président de la République française, il nous faut revenir en arrière. Très en arrière. Il nous faut emprunter une longue digression au cours de laquelle nous présenterons les protagonistes qui trouvent aujourd’hui leur revanche.


Secrets de famille


À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les services secrets états-uniens s’appuient sur le parrain italo-US Lucky Luciano pour contrôler la sécurité des ports américains et pour préparer le débarquement allié en Sicile.


Les contacts de Luciano avec les services US passent notamment par Frank Wisner Sr. puis, lorsque le « parrain  » est libéré et s’exile en Italie, par son « ambassadeur » corse, Étienne Léandri.


En 1958, les États-Unis, inquiets d’une possible victoire du FLN en Algérie qui ouvrirait l’Afrique du Nord à l’influence soviétique, décident de susciter un coup d’État militaire en France. L’opération est organisée conjointement par la Direction de la planification de la CIA -théoriquement dirigée par Frank Wisner Sr.- et par l’OTAN. Mais Wisner a déjà sombré dans la démence de sorte que c’est son successeur, Allan Dulles, qui supervise le coup. Depuis Alger, des généraux français créent un Comité de salut public qui exerce une pression sur le pouvoir civil parisien et le contraint à voter les pleins pouvoirs au général De Gaulle sans avoir besoin de recourir la force.


Or, Charles De Gaulle n’est pas le pion que les Anglo-Saxons croient pouvoir manipuler. Dans un premier temps, il tente de sortir de la contradiction coloniale en accordant une large autonomie aux territoires d’outre-mer au sein d’une Union française. Mais il est déjà trop tard pour sauver l’Empire français car les peuples colonisés ne croient plus aux promesses de la métropole et exigent leur indépendance. Après avoir conduit victorieusement de féroces campagnes de répression contre les indépendantistes, De Gaulle se rend à l’évidence. Faisant preuve d’une rare sagesse politique, il décide d’accorder à chaque colonie son indépendance.


Cette volte-face est vécue comme une trahison par la plupart de ceux qui l’ont porté au pouvoir. La CIA et l’OTAN soutiennent alors toutes sortes de complots pour l’éliminer, dont un putsch manqué et une quarantaine de tentatives d’assassinat. Toutefois, certains de ses partisans approuvent son évolution politique. Autour de Charles Pasqua, ils créent le SAC, une milice pour le protéger.


Pasqua est à la fois un truand corse et un ancien résistant. Il a épousé la fille d’un bootlegger canadien qui fit fortune durant la prohibition. Il dirige la société Ricard qui, après avoir commercialisé de l’absinthe, un alcool prohibé, se respectabilise en vendant de l’anisette. Cependant, la société continue à servir de couverture pour toutes sortes de trafics en relation avec la famille italo-new-yorkaise des Genovese, celle de Lucky Luciano. Il n’est donc pas étonnant que Pasqua fasse appel à Étienne Léandri (« l’ambassadeur » de Luciano) pour recruter des gros bras et constituer la milice gaulliste. Un troisième homme joue un grand rôle dans la formation du SAC, l’ancien garde du corps de De Gaulle, Achille Peretti -un Corse lui aussi-.

 

Ainsi défendu, De Gaulle dessine avec panache une politique d’indépendance nationale. Tout en affirmant son appartenance au camp atlantique, il remet en cause le leadership anglo-saxon. Il s’oppose à l’entrée du Royaume-Uni dans le Marché commun européen (1961 et 1967) ; Il refuse le déploiement des casques de l’ONU au Congo (1961) ; il encourage les États latino-américains à s’affranchir de l’impérialisme US (discours de Mexico, 1964) ; Il expulse l’OTAN de France et se retire du Commandement intégré de l’Alliance atlantique (1966) ; Il dénonce la Guerre du Viet-Nam (discours de Phnon Penh, 1966) ; Il condamne l’expansionnisme israélien lors de la Guerre des Six jours (1967) ; Il soutient l’indépendance du Québec (discours de Montréal 1967) ; etc…

 

Simultanément, De Gaulle consolide la puissance de la France en la dotant d’un complexe militaro-industriel incluant la force de dissuasion nucléaire, et en garantissant son approvisionnement énergétique. Il éloigne utilement les encombrants Corses de son entourage en leur confiant des missions à étranger.

 

Ainsi Étienne Léandri devient-il le trader du groupe Elf (aujourd’hui Total), tandis que Charles Pasqua devient l’homme de confiance des chefs d’États d’Afrique francophone.

Conscient qu’il ne peut défier les Anglo-Saxons sur tous les terrains à la fois, De Gaulle s’allie à la famille Rothschild. Il choisit comme Premier ministre le fondé de pouvoir de la Banque, Georges Pompidou. Les deux hommes forment un tandem efficace. L’audace politique du premier ne perd jamais de vue le réalisme économique du second.


Lorsque De Gaulle démissionne, en 1969, Georges Pompidou lui succède brièvement à la présidence avant d’être emporté par un cancer. Les gaullistes historiques n’admettent pas son leadership et s’inquiètent de son tropisme anglophile. Ils hurlent à la trahison lorsque Pompidou, secondé par le secrétaire général de l’Élysée Edouard Balladur, fait entrer « la perfide Albion » dans le Marché commun européen.

 

La fabrication de Nicolas Sarkozy

 

Ce décor étant planté, revenons-en à notre personnage principal, Nicolas Sarkozy. Né en 1955, il est le fils d’un noble hongrois, Pal Sarkösy de Nagy-Bocsa, réfugié en France après avoir fuit l’Armée rouge, et d’Andrée Mallah, une juive originaire de Thesallonique. Après avoir eu trois enfants (Guillaume, Nicolas et François), le couple divorce. Pal Sarkösy de Nagy-Bocsa se remarie avec une aristocrate, Christine de Ganay, dont il aura deux enfants (Pierre-Olivier et Caroline). Nicolas ne sera pas élevé par ses seuls parents, mais balloté dans cette famille recomposée.


Sa mère est devenue la secrétaire d’Achille Peretti. Après avoir co-fondé le SAC, le garde du corps de De Gaulle avait poursuivi une brillante carrière politique. Il avait été élu député et maire de Neuilly-sur-Seine, la plus riche banlieue résidentielle de la capitale, puis président de l’Assemblée nationale.


Malheureusement, en 1972, Achille Peretti est gravement mis en cause. Aux États-Unis, le magazine Time révèle l’existence d’une organisation criminelle secrète « l’Union corse  » qui contrôlerait une grande partie du trafic de stupéfiants entre l’Europe et l’Amérique, la fameuse « French connexion » qu’Hollywwod devait porter à l’écran. S’appuyant sur des auditions parlementaires et sur ses propres investigations, Time cite le nom d’un chef mafieux, Jean Venturi, arrêté quelques années plus tôt au Canada, et qui n’est autre que le délégué commercial de Charles Pasqua pour la société d’alcool Ricard. On évoque le nom de plusieurs familles qui dirigeraient « l’Union corse », dont les Peretti. Achille nie, mais doit renoncer à la présidence de l’Assemblée nationale et échappe même à un « suicide ».


En 1977, Pal Sarközy se sépare de sa seconde épouse, Christine de Ganay, laquelle se lie alors avec le n°2 de l’administration centrale du département d’État des États-Unis. Elle l’épouse et s’installe avec lui en Amérique. Le monde étant petit, c’est bien connu, son mari n’est autre que Frank Wisner Jr., fils du précédent. Les fonctions de Junior à la CIA ne sont pas connues, mais il clair qu’il y joue un rôle important.

 

Nicolas, qui reste proche de sa belle-mère, de son demi-frère et de sa demi-sœur, commence à se tourner vers les États-Unis où il « bénéficie » des programmes de formation du département d’État.

 

À la même période, Nicolas Sarkozy adhère au parti gaulliste. Il y fréquente d’autant plus rapidement Charles Pasqua que celui-ci n’est pas seulement un leader national, mais aussi le responsable de la section départementale des Hauts-de-Seine.

 

En 1982, Nicolas Sarkozy, ayant terminé ses études de droit et s’étant inscrit au barreau, épouse la nièce d’Achille Peretti. Son témoin de mariage est Charles Pasqua. En tant qu’avocat, Me Sarkozy défend les intérêts des amis corses de ses mentors. Il acquiert une propriété sur l’île de beauté, à Vico, et imagine de corsiser son nom en remplaçant le « y » par un « i » : Sarkozi.


L’année suivante, il est élu maire de Neuilly-sur-Seine en remplacement de son bel-oncle, Achille Peretti, terrassé par une crise cardiaque.


Cependant, Nicolas ne tarde pas à trahir sa femme et, dès 1984, il poursuit une liaison cachée avec Cécilia, l’épouse du plus célèbre animateur de télévision français de l’époque, Jacques Martin, dont il a fait la connaissance en célébrant leur mariage en qualité de maire de Neuilly. Cette double vie dure cinq ans, avant que les amants ne quittent leurs conjoints respectifs pour construire un nouveau foyer.


Nicolas est le témoin de mariage, en 1992, de la fille de Jacques Chirac, Claude, avec un éditorialiste du Figaro. Il ne peut s’empêcher de séduire Claude et de mener une brève relation avec elle, tandis qu’il vit officiellement avec Cécilia. Le mari trompé se suicide en absorbant des drogues. La rupture est brutale et sans retour entre les Chirac et Nicolas Sarkozy.


En 1993, la gauche perd les élections législatives. Le président François Mitterrand refuse de démissionner et entre en cohabitation avec un Premier ministre de droite. Jacques Chirac, qui ambitionne la présidence et pense alors former avec Edouard Balladur un tandem comparable à celui de De Gaulle et Pompidou, refuse d’être à nouveau Premier ministre et laisse la place à son « ami de trente ans », Edouard Balladur. Malgré son passé sulfureux, Charles Pasqua devient ministre de l’Intérieur. S’il conserve la haute main sur la majiruana marocaine, il profite de sa situation pour légaliser ses autres activités en prenant le contrôle des casinos, jeux et courses en Afrique francophone. Il tisse aussi des liens en Arabie saoudite et en Israël et devient officier d’honneur du Mossad. Nicolas Sarkozy, quant à lui, est ministre du Budget et porte-parole du gouvernement.


À Washington, Frank Wisner Jr. a pris la succession de Paul Wolfowitz comme responsable de la planification politique au département de la Défense. Personne ne remarque les liens qui l’unissent au porte-parole du gouvernement français.


C’est alors que reprend au sein du parti gaulliste la tension que l’on avait connue trente ans plus tôt entre les gaullistes historiques et la droite financière, incarnée par Balladur.

 

La nouveauté, c’est que Charles Pasqua et avec lui le jeune Nicolas Sarkozy trahissent Jacques Chirac pour se rapprocher du courant Rothschild. Tout dérape. Le conflit atteindra son apogée en 1995 lorsque Édouard Balladur se présentera contre son ex-ami Jacques Chirac à l’élection présidentielle, et sera battu. Surtout, suivant les instructions de Londres et de Washington, le gouvernement Balladur ouvre les négociations d’adhésion à l’Union européenne et à l’OTAN des États d’Europe centrale et orientale, affranchis de la tutelle soviètique.


Rien ne va plus dans le parti gaulliste où les amis d’hier sont près de s’entretuer. Pour financer sa campagne électorale, Edouard Balladur tente de faire main basse sur la caisse noire du parti gaulliste, cachée dans la double comptabilité du pétrolier Elf. À peine le vieux Étienne Léandri mort, les juges perquisitionnent la société et ses dirigeants sont incarcérés. Mais Balladur, Pasqua et Sarkozy ne parviendront jamais à récupérer le magot.

 

La traversée du désert

 

Tout au long de son premier mandat, Jacques Chirac tient Nicolas Sarkozy à distance. L’homme se fait discret durant cette longue traversée du désert. Discrètement, il continue à nouer des relations dans les cercles financiers.


En 1996, Nicolas Sarkozy ayant enfin réussi à clore une procédure de divorce qui n’en finissait pas se marie avec Cécilia. Ils ont pour témoins les deux milliardaires Martin Bouygues et Bernard Arnaud (l’homme le plus riche du pays).


Dernier acte


Bien avant la crise irakienne, Frank Wisner Jr. et ses collègues de la CIA planifient la destruction du courant gaulliste et la montée en puissance de Nicolas Sarkozy. Ils agissent en trois temps :

d’abord l’élimination de la direction du parti gaulliste et la prise de contrôle de cet appareil,

puis l’élimination du principal rival de droite et l’investiture du parti gaulliste à l’élection présidentielle,

enfin l’élimination de tout challenger sérieux à gauche de manière à être certain d’emporter l’élection présidentielle.


Pendant des années, les média sont tenus en haleine par les révélations posthumes d’un promoteur immobilier. Avant de décéder d’une grave maladie, il a enregistré pour une raison jamais élucidée une confession en vidéo. Pour une raison encore plus obscure, la « cassette » échoue dans les mains d’un hiérarque du Parti socialiste, Dominique Strauss-Khan, qui la fait parvenir indirectement à la presse.


Si les aveux du promoteur ne débouchent sur aucune sanction judiciaire, ils ouvrent une boîte de Pandore. La principale victime des affaires successives sera le Premier ministre Alain Juppé. Pour protéger Chirac, il assume seul toutes les infractions pénales. La mise à l’écart de Juppé laisse la voie libre à Nicolas Sarkozy pour prendre la direction du parti gaulliste.


Sarkozy exploite alors sa position pour contraindre Jacques Chirac à le reprendre au gouvernement, malgré leur haine réciproque. Il sera en définitive, ministre de l’Intérieur. Erreur ! À ce poste, il contrôle les préfets et le renseignement intérieur qu’il utilise pour noyauter les grandes administrations.


Il s’occupe aussi des affaires corses. Le préfet Claude Érignac a été assassiné. Bien qu’il n’ait pas été revendiqué, le meurtre a immédiatement été interprété comme un défi lancé par les indépendantistes à la République. Après une longue traque, la police parvient à arrêter un suspect en fuite, Yvan Colonna, fils d’un député socialiste. Faisant fi de la présomption d’innocence, Nicolas Sarkozy annonce cette interpellation en accusant le suspect d’être l’assassin. C’est que la nouvelle est trop belle à deux jours du référendum que le ministre de l’Intérieur organise en Corse pour modifier le statut de l’île. Quoi qu’il en soit, les électeurs rejettent le projet Sarkozy qui, selon certains, favorise les intérêts mafieux. Bien qu’Yvan Colonna ait ultérieurement été reconnu coupable, il a toujours clamé son innocence et aucune preuve matérielle n’a été trouvée contre lui. Étrangement, l’homme s’est muré dans le silence, préférant être condamné que de révéler ce qu’il sait. Nous révélons ici que le préfet Érignac n’a pas été tué par des nationalistes, mais abattu par un tueur à gage, Igor Pecatte, immédiatement exfiltré vers l’Angola où il a été engagé à la sécurité du groupe Elf. Le mobile du crime était précisément lié aux fonctions antérieures d’Érignac, responsable des réseaux africains de Charles Pasqua au ministère de la Coopération.

 

Quand à Yvan Colonna, c’est un ami personnel de Nicolas Sarkozy depuis des décennies et leurs enfants se sont fréquentés.


Une nouvelle affaire éclate : de faux listings circulent qui accusent mensongèrement plusieurs personnalités de cacher des comptes bancaires au Luxembourg, chez Clearstream. Parmi les personnalités diffamées : Nicolas Sarkozy. Il porte plainte et sous-entend que son rival de droite à l’élection présidentielle, le Premier ministre Dominique de Villepin, a organisé cette machination. Il ne cache pas son intention de le faire jeter en prison. En réalité, les faux listings ont été mis en circulation par des membres de la Foundation franco-américaine, dont John Negroponte était président et dont Frank Wisner Jr. est administrateur. Ce que les juges ignorent et que nous révélons ici, c’est que les listings ont été fabriqués à Londres par une officine commune de la CIA et du MI6, Hakluyt & Co, dont Frank Wisner Jr. est également administrateur. Villepin se défend de ce dont on l’accuse, mais il est mis en examen, assigné à résidence et, de facto, écarté provisoirement de la vie politique. La voie est libre à droite pour Nicolas Sarkozy.


Reste à neutraliser les candidatures d’opposition. Les cotisations d’adhésion au parti socialistes sont réduites à un niveau symbolique pour attirer de nouveaux militants. Soudainement des milliers de jeunes prennent leur carte. Parmi eux, au moins dix mille nouveaux adhérents sont en réalité des militants du Parti trotskiste « lambertiste » (du nom de son fondateur Pierre Lambert). Cette petite formation d’extrême gauche s’est historiquement mise au service de la CIA contre les communistes staliniens durant la Guerre froide (Elle est l’équivalent du SD/USA de Max Shatchman, qui a formé les néoconservateurs aux USA). Ce n’est pas la première fois que les « lambertistes » infiltrent le Parti socialiste.


Ils y ont notamment placé deux célèbres agents de la CIA : Lionel Jospin (qui est devenu Premier ministre) et Jean-Christophe Cambadélis, le principal conseiller de Dominique Strauss-Kahn.


Des primaires sont organisées au sein du Parti socialiste pour désigner son candidat à l’élection présidentielle. Deux personnalités sont en concurrence : Laurent Fabius et Ségolène Royal. Seul le premier représente un danger pour Sarkozy. Dominique Strauss-Kahn entre dans la course avec pour mission d’éliminer Fabius au dernier moment. Ce qu’il sera en mesure de faire grâce aux votes des militants « lambertistes » infiltrés, qui portent leur suffrages non pas sur son nom, mais sur celui de Royal. L’opération est possible parce que Strauss-Kahn, d’origine juive marocaine, est depuis longtemps sur le payroll des États-Unis. Les Français ignorent qu’il donne des cours à Stanford, où il a été embauché par le prévot de l’université, Condoleezza Rice. Dès sa prise de fonction, Nicolas Sarkozy et Condoleezza Rice remercieront Strauss-Kahn en le faisant élire à la direction du Fonds monétaire international.


Premiers jours à l’Élysée

 

Le soir du second tour de l’élection présidentielle, lorsque les instituts de sondages annoncent sa victoire probable, Nicolas Sarkozy prononce un bref discours à la nation depuis son QG de campagne. Puis, contrairement à tous les usages, il ne va pas faire la fête avec les militants de son parti, mais il se rend au Fouquet’s. La célèbre brasserie des Champs-Élysées, qui était jadis le rendez-vous de « l’Union corse » est aujourd’hui la propriété du casinotier Dominique Desseigne. Il a été mis à disposition du président élu pour y recevoir ses amis et les principaux donateurs de sa campagne. Une centaine d’invités s’y bousculent, les hommes les plus riches de France y côtoient les patrons de casinos.


Puis le président élu s’offre quelques jours de repos bien mérités. Conduit en Falcon-900 privé à Malte, il s’y repose sur le Paloma, le yacht de 65 mètres de son ami Vincent Bolloré, un milliardaire formé à la Banque Rothschild.


Enfin, Nicolas Sarkozy est investi président de la République française. Le premier décret qu’il signe n’est pas pour proclamer une amnistie, mais pour autoriser les casinos de ses amis Desseigne et Partouche à multiplier les machines à sous.


Il forme son équipe de travail et son gouvernement. Sans surprise, on y retrouve un bien trouble propriétaire de casinos (le ministre de la Jeunesse et des Sports) et le lobbyiste des casinos de l’ami Desseigne (qui devient porte-parole du parti « gaulliste »).


Nicolas Sarkozy s’appuie avant tout sur quatre hommes :  

Claude Guéant, secrétaire général du palais de l’Élysée. C’est l’ancien bras droit de Charles Pasqua.  

François Pérol, secrétaire général adjoint de l’Élysée. C’est un associé-gérant de la Banque Rothschild.  

Jean-David Lévitte, conseiller diplomatique. Fils de l’ancien directeur de l’Agence juive. Ambassadeur de France à l’ONU, il fut relevé de ses fonctions par Chirac qui le jugeait trop proche de George Bush.  

Alain Bauer, l’homme de l’ombre. Son nom n’apparaît pas dans les annuaires. Il est chargé des services de renseignement. Petit-fils du Grand rabbin de Lyon, ancien Grand-Maître du Grand Orient de France (la principale obédience maçonnique française) et ancien n°2 de la National Security Agency états-unienne en Europe.


Frank Wisner Jr., qui a été nommé entre temps envoyé spécial du président Bush pour l’indépendance du Kosovo, insiste pour que Bernard Kouchner soit nommé ministre des Affaires étrangères avec une double mission prioritaire l’indépendance du Kosovo et la liquidation de la politique arabe de la France.

 

Kouchner, un juif d’origine balte, a débuté sa carrière en participant à la création d’une ONG humanitaire. Grâce aux financements de la National Endowment for Democracy, il a participé aux opérations de Zbigniew Brzezinski en Afghanistan, aux côtés d’Oussama Ben Laden et des frères Karzaï contre les Soviétiques. On le retrouve dans les années 90 auprès d’Alija Izetbegoviç en Bosnie-Herzégovine. De 1999 à 2001, il a été Haut représentant de l’ONU au Kosovo.

 

Sous le contrôle du frère cadet du président Hamid Karzaï, l’Afghanistan est devenu le premier producteur mondial de pavot. Le suc est transformé sur place en héroïne et transporté par l’US Air Force à Camp Bondsteed (Kosovo). Là, la drogue est prise en charge par les hommes d’Haçim Thaçi qui l’écoulent principalement en Europe et accessoirement aux États-Unis. Les bénéfices sont utilisés pour financer les opérations illégales de la CIA. Karzaï et Thaçi sont des amis personnels de longue date de Bernard Kouchner, qui certainement ignore leurs activités criminelles malgré les rapports internationaux qui y ont été consacrés.

 

Pour complèter son gouvernement, Nicolas Sarkozy nomme Christine Lagarde, ministre de l’Économie et des Finances. Elle a fait toute sa carrière aux États-Unis où elle a dirigé le prestigieux cabinet de juristes Baker & McKenzie. Au sein du Center for International & Strategic Studies de Dick Cheney, elle a co-présidé avec Zbigniew Brzezinski un groupe de travail qui a supervisé les privatisations en Pologne. Elle a organisé un intense lobying pour le compte de Lockheed Martin contre l’avionneur français Dassault.


Nouvelle escapade durant l’été. Nicolas, Cécilia, leur maitresse commune et leurs enfants se font offrir des vacances états-uniennes à Wolfenboroo, non loin de la propriété du président Bush. La facture, cette fois, est payée par Robert F. Agostinelli, un banquier d’affaires italo-new-yorkais, sioniste et néo-conservateur pur sucre qui s’exprime dans Commentary, la revue de l’American Jewish Committee.


La réussite de Nicolas rejaillit sur son demi-frère Pierre-Olivier. Sous le nom américanisé « d’Oliver », il est nommé par Frank Carlucci (qui fut le n°2 de la CIA après avoir été recruté par Frank Wisner Sr.) directeur d’un nouveau fonds de placement du Carlyle Group (la société commune de gestion de portefeuille des Bush et des Ben Laden). Devenu le 5e noueur de deals dans le monde, il gère les principaux avoirs des fonds souverains du Koweit et de Singapour.


La côte de popularité du président est en chute libre dans les sondages. L’un de ses conseillers en communication, Jacques Séguéla, préconise de détourner l’attention du public avec de nouvelles « people stories ». L’annonce du divorce avec Cécilia est publiée par Libération, le journal de son ami Edouard de Rothschild, pour couvrir les slogans des manifestants un jour de grève générale.


Plus fort encore, le communiquant organise une rencontre avec l’artiste et ex-mannequin, Carla Bruni. Quelques jours plus tard, sa liaison avec le président est officialisée et le battage médiatique couvre à nouveau les critiques politiques. Quelques semaines encore et c’est le troisième mariage de Nicolas. Cette fois, il choisit comme témoins Mathilde Agostinelli (l’épouse de Robert) et Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet d’Edouard Balladur devenu associé-gérant chez Rothschild.


Quand les Français auront-ils des yeux pour voir à qui ils ont à faire ?

 

  inv

Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française

 

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkAEkFAZyAWgjzYSnL.shtml

 

 

 

 

Les derniers posts

sur mon blog sos-crise :

 

 

 

.

 

Pour le 22 janvier 2011

(et sur le 21 janvier, le Liesi et le Geap, l'effondrement à venir)

 

 

.

 

La loi sécuritaire Loppsi 2 expliquée par

le Syndicat de la Magistrature

.

 

 

Loppsi Analyse / La loi expliquée par le Syndicat de la Magistrature from jeremie nestel on Vimeo.

 

 

 

bush_cheney_rumsfeld.jpg

 

 

Citoyens,

nous sommes tous en danger !

Par eva R-sistons

 

Citoyens, nous sommes tous en danger !

 

Une puissance totalitaire à trois faces

(G.B., Etats-Unis, Israël

- sans parler du toutou français)

menace l'ensemble de l'humanité.

 

Cette puissance maléfique

est en train de prendre le contrôle absolu

de tous les aspects de notre vie,

de manière complètement démente,

 

et pour ne citer que ces derniers exemples :


- environnement :

bientôt des centrales nucléaires sous-marines,

- mental :

avec Total recall par exemple,

ou les manipulations quotidiennes

pour inciter à la haine, au racisme,

au conflit, à la compétition,

au choc de civilisations..

- vie personnelle :

bientôt interdiction de l'alimentation

et de la médecine naturelles,

obligation de recourir aux produits chimiques..

- économique :

disparition de nos emplois,

précarité, flexibilité, salaires réduits,

conditions de travail stressantes,

endettement fou gangrénant toute la société ...

- policier :

vidéo-surveillance, puces électroniques,

contrôles permanents, multiplication de gardes à vue...

- logements :

Inaccessibles par le prix, éloignés,

concentrationnaires,

et les modes de vie modestes ou nomades

seront bientôt interdits

- libertés :

elles sont toutes amputées, jour après jour,

LOPPSI2, lois liberticides...

- médias :

conditionnement total,

parole officielle, communautariste et unique

- social :

toutes les protections

sautent les unes après les autres,

le Droit du Travail est réduit à la peau de chagrin,

le nivellement se fait par le bas,

et les services publics sont appelés à disparaître..

- politique :

confiscation du pouvoir par une oligarchie,

par les lobbies

et par des partis représentant les Grands intérêts

coupés du réel,

des besoins, des souhaits des populations,

absence de concertation pour les grandes décisions..

- militaire :

guerres préventives, permanentes,

totales et bientôt nucléaires..

 

Et l'Occident ose se dire démocratique,

alors qu'il programme

en coulisses crises,

(pour pénaliser les peuples au profit des banksters

soucieux de se construire des bases de survie,

et de financer les guerres juteuses),

pandémies réductrices de population,

et guerres permanentes

déguisées en choc de civilisations ?

 

Alors je pose solennellement la question

à tous les citoyens de la planète

et aux juristes internationaux

attachés au Bien public

et à la survie de l'espèce humaine

dans des conditions satisfaisantes :

 

Qu'attend-on pour lancer une campagne planétaire

pour mettre hors d'état de nuire

les psychopathes qui menacent la vie et les vivants,

en d'autres termes,

qu'attend-on pour traduire en justice

dans un Tribunal Planétaire Populaire

tous les grands criminels

comme Blair, par exemple

(qui appelle aujourd'hui à la guerre contre l'Iran),

comme Bush, Rumsfield,

Cheney, Wolkowitz, Netanyahou,

Rockfeller, Rothschild, Kissinger...

et tant de traîtres à l'humanité ?

 

Il y va de notre avenir,

le voulons-nous appauvri, asservi, misérable ?

Il y va de l'avenir de nos enfants,

il y va de l'avenir de nos animaux et de nos plantes,

il y va de l'avenir de l'humanité,

il y va de l'avenir de la vie sur terre ! 

 

Tous unis en même temps, et déterminés,

nous mettrons hors d'état de nuire

tous les bourreaux de l'humanité !

Ce qui s'est produit à l'échelle d'un pays, la Tunisie,

peut et doit se produire à l'échelle planétaire !

Mondialisons les luttes pour la vie,

pour la liberté, pour la paix !

 

Si nous ne faisons rien,

la vie sera bientôt irrespirable sur terre,

c'est un devoir éthique,

c'est un devoir vital,

de dire non à l'intolérable !

Eux (une poignée de fous au sommet),

ou nous tous !

 

Alors, agissons avant que

les malfaiteurs de l'humanité

ne fassent de nos vies un enfer,

agissons pour que triomphe l'humain

et l'espérance !

 

eva R-sistons 

 http://r-sistons.over-blog.com


un gouvernement mondial? ...Jacques Attali ne nous a-t-il pas parlé d'un gouvernement mondial..."fantasmes intimes du monde oligarchique d'un gouvernement mondial...là ou le krach financier a jusqu’ici échoué, une bonne petite pandémie pourrait précipiter nos dirigeants à accepter la mise en place d’un gouvernement mondial" !
 
http://www.communisme-bolchevisme.net/images/Bush_nato.jpg
 
 
La bête immonde du fascisme de l'oligarchie financiere mondiale qui se terre a Londres depuis des siecles...montre enfin son visage hideux! :
 

La City de Londres appelle à une dictature mondiale  
 
A lire sur:  
http://www.solidariteetprogres.org/article4912.html  
 
– Dans un éditorial publié hier dans le Financial Times,  
Gideon Rachman, chef du secteur politique étrangère du quotidien de la City de Londres, appelle à la création immédiate d’un gouvernement mondial, à condition que la démocratie soit abolie.  
 
Sous le titre « Et maintenant, un gouvernement mondial » annoncé en première page, Rachman confie : « Pour la première fois de ma vie je pense que la formation d’une sorte de gouvernement mondial devient plausible ».  
 
 
Puis il nous détaille le concept : « Un gouvernement mondial serait bien plus qu’une coopération entre nations  
. Ce serait une entité ayant les caractéristiques d’un Etat et soutenu par un code de loi.  
 
L’Union Européenne a déjà mis en place un gouvernement pour 27 pays et peut servir de modèle ».  
 
Puis il évoque le concept sophiste de « souveraineté partagée » ou « souveraineté responsable ».  
Il justifie ensuite l’urgence de sa proposition par les situations de crises financières, climatiques et terroristes.  
 
 
Rachman relève cependant un petit problème dans la réalisation de ce beau projet : un gouvernement mondial n’est pas une idée très populaire ; preuve en est, dit-il, le rejet de l’UE dans les derniers référendums en Europe.  
 
« La gouvernance internationale ne tend à être efficace que lorsqu’elle est anti-démocratique », dit-il avant de  
conclure « Tant que personne ne cassera ce problème, ce plan de gouvernement mondial restera sous clé aux Nations Unies ».  
 
Faute de définir un nouvel horizon pour l’humanité et d’en finir avec le monétarisme et la prédominance des intérêts financiers sur les nations, l’effondrement des économies et le chaos social qu’il engendre pourraient bien être le terreau anti-démocratique de cette utopie

  ...

 

suite de ce post ici :

 

partis politiques

http://beaugency.over-blog.com/article-les-partis-politiques-43285014.html

 

.

Et si on créait un Parti Blanc ?

 

bonjour eva, bonjour lecteurs


J'interviens pour la première fois sur un blog, le vôtre car il me "parle".J'en ai lu beaucoup et je constate qu'où que se situent les gens sur cette planète, de plus en plus les personnes s'éveillent et ne sont pls "en phase" avec ce qu'on nous prépare insidieusement, ce nouvel ordre mondial.Partout les gens s'opposent, sinon en actes au moins par la parole, de façon souvent véhémente mais aussi quelquefois aimante.Je réagis aussi à l'appel de cette étudiante en médecine.

Il y a une formidable attente, je la ressens.Cependant je crois que c'est fondamentalement une erreur maintenant, compte tenu de la situation dans laquelle nous sommes où les gens veulent "autre chose" d'attendre quelqu'un ou quelque chose de providentiel.Il faut sortir des vieux schémas qui ne correspondent plus à ce que veut l'humanité: de la justice et, justement, de "l'humanité" face à toutes ces situations inhumaines.


J'ai donc pensé à la chose suivante.IL faut créer quelque chose qui puisse unir et servir de point de départ pour quelque chose de tout à fait nouveau qui ne puisse être ni détourné, ni infiltré, ni combattu car ce serait quelque chose de voulu.

J'ai pensé au "parti blanc".


Pourquoi blanc?Comme l'indique l'adjectif, il est vierge car sert de cadre de départ pour quelque chose qui est à créer.

Ce "parti" servirait à fédérer tous ceux qui votent "blanc" c'est à dire qui ne se reconnaissent dans rien de ce qui est proposé actuellement.

Il ne serait dirigé par aucun "chef" car il n'appartiendrait à personne en particulier mais servirait de cadre à tous ceux qui veulent autre chose.Il serait en fait une bannière sous laquelle se rassembleraient tous ceux qui veulent  une autre société que celle vers laquelle nous sommes forcés d'aller avec ceux qui nous "dirigent".

L'instrument par lequel se contacteraient les membres pour élaborer la charte fédératrice qui servirait de programme commun à ces énergies serait internet.Tout cela aurait le mérite non d'opposer les gens les uns contre les autres, mais de les fédérer vers un but commun.

Ce "parti blanc" serait dans un premier temps un symbole d'alliance et le blanc serait  la couleur du ralliement.Porter par exemple un t-shirt blanc , un macaron blanc sur un véhicule, un fanion blanc sur un vélo pour se rendre reconnaissable , échanger les adreses mail.

Chère Eva, comme vous possédez un blog et que vous faites donc un énorme travail je vous laisse le soin de réfléchir à cette idée, quitte bien sûr à l'enrichir, de la soumettre à d'autres.

L'informatique actuellement et internet à défendre contre la censure serviraient de cadre idéal pour les votes qui ne pourraient pas être truqués.

Ce n'est pas une personne qui serait votée (pas de corruption possible) mais un programme qu'il s'agira d'établir et qui doit servir l'humanité.

Parmi quelques idées voici en bloc:

- la personne est sacrée ainsi que son droit d'expression.

- la connaissance est fondamentale et doit être transmise en toute liberté.Elle ne peut jamais être utilisée au détriment de l'humanité mais doit servir à son développement intellectuel et spirituel.

-Chaque être humain a droit au libre arbitre et le devoir de chacun est de ne jamais nuire ni à son prochain ni à la nature.

Bien sûr cela n'est qu'un début et n'est pas exhaustif.

Le but principal de ce parti blanc serait de rassembler par exemple tous ceux qui veulent un projet novateur de société comme les défenseurs des énergies libres et gratuites, les défenseurs de l'ordre naturel de toute vie .

Voilà pour un premier contact.

Je n'ai pas de site mais des idées et je voudrais que cette idée puisse progresser et qu'elle soit viabilisée par tous ceux qui en sentiraient la nécessité et l'envie.

Bien à vous
.
L'appel de l'étudiante en médecine ici :
.
.

..

Le blog d' Eva, R-sistons à la crise

.

L'autre formidable révolution

dont les Médias ne parlent pas

 

Islande-421cc.png

 

 

L'autre formidable révolution dont les Médias se gardent bien de parler

(cliquer sur ce lien)


 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 01:19

 Sommaire :

- Le passé de la GB en Inde éclaire le présent,

par eva R-sistons

- La destruction de l'Inde par la GB

- Eugénisme, déjà, dans les hôpitaux ?

- Une société raciste est dangereuse pour tous, + vidéo,

par eva R-sistons

- Indignons-nous, non à la barbarie,

par eva R-sistons

- N. Dupont-Aignan et l'Islam, vidéo 

 

 http://www.migrations.fr/la_guerre__de__sept__ans.htm

 

Le passé de la G.B. en Inde éclaire

le présent du Nouvel Ordre Mondial sans scrupules

par eva R-sistons

 

Bonjour

 

Il est parfois bon de faire une plongée dans le passé pour mieux comprendre le présent. Et il n'y a pas d'effets sans causes. Or, j'ai déjà eu l'occasion d'aborder sur ce blog la question de la responsabilité des sujets de Sa très Gracieuse Majesté en Angleterre. On a l'habitude d'épingler, à juste titre, les Américains, les Israéliens, les Francs-Maçons, etc. Mais on tait trop souvent le rôle des Britanniques. Ils sont très discrets, mais très pernicieux ! C'est leur Reine qui a signé l'acte de rapt des habitants de l'île de Diego Garcia, pour permettre l'établissement de la principale base militaire anglo-saxonne. On convoite une île, bien située ? On rafle les citoyens, et on livre l'île aux armées de l'Empire. C'est aussi simple que ça ! Vous ne me croyez pas ? Tapez sur Google Ile Diego Garcia et eva R-sistons. 

 

D'un mot, je le répète: J'ai compris que nous touchions au coeur des problèmes (en fait, la City), en ciblant la G.B., lorsque le Nouvelobs (montrant son vrai visage), sans crier gare, a supprimé mon blog logé chez eux : Pas touche les Anglo-Saxons, ça c'est trop ! Je venais d'écrire mon PREMIER article sur la G.B....

 

Et maintenant, j'apprécie le site "Solidarité et progrès", controversé. Tout simplement parce qu'il a le mérite de pointer du doigt la G.B...

 

Or, les Anglais ont derrière eux une longue histoire de prédations, de colonisations, de destabilisations, de guerres... Pour comprendre leur "fair-play", ou plus exactement leur nocivité, il suffit de plonger deux trois siècles en arrière.. et l'on découvre une multitude d'atrocités. Partout !

 

Un de mes Lecteurs m'adresse un article sur les méfaits de l'Angleterre en INDE. Lisez bien: Vous comprendrez comment cet Etat agit, détruit, et substitue ses valeurs à celles des autres. Pour mieux dominer, asservir ! Alors plus que jamais, même si Messieurs les Anglais font semblant de ne pas tirer les premiers, même s'ils sont particulièrement discrets, identifions la menace telle qu'elle est: Sans scrupules, et dévastatrice.

 

Bon voyage dans l'Inde anglicisée de force, pour mieux comprendre le présent, en Irak ou ailleurs... et les risques de l'avenir ! 

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

 

TAGS : Inde, GB, Reine d'Angleterre, colonialisme, impérialisme, City, guerres, Diego Garcia, Américains, Israéliens, Francs-maçons.. 

 

.

 

http://blog.passion-histoire.net/?p=4965

LES FONDEMENTS DE LA PUISSANCE

 


 

La destruction de l'Inde par la G.B.

Adapté d'un discours donnésous les auspices du Cercle d'Études
Vivekananda II-T Madras, en janvier 1998

 

Introduction

     

À l'époque de la Compagnie des Indes orientales ou par la suite, sous le règne de l'empire britannique, l'esprit des colonisateurs semble avoir été animé par deux motivations : s'approprier les richesses du pays et supporter le « fardeau de l'homme blanc », qui consistait à civiliser les indigènes (terme qu'ils utilisaient pour se référer à l'ensemble des Indiens). Nous verrons de quelle manière, pour atteindre ces deux buts, les Britanniques ont joué leurs cartes avec tellement d'intelligence que, même après cinquante ans d'indépendance, nous continuons à vivre dans un véritable état de stupeur, incapables (et même refusant !) de nous réveiller de l'une des pires hypnoses qui ait jamais été exercée sur une nation tout entière.

     Beaucoup d'entre nous ignorent peut-être que l'Inde était le pays le plus riche du monde avant l'arrivée des Britanniques. Alors que leur part des exportations mondiales ne représentait à l'époque que 9%, contre 19% pour l'Inde, la part actuelle de l'Inde n'est plus que de 0,5%. La plupart des étrangers qui venaient en Inde étaient en quête de sa fabuleuse richesse. Ernest Wood, dans un livre intitulé « Un étranger défend notre mère l'Inde », déclare qu' « au milieu du dix-huitième siècle, Phillimore écrivait que les produits de sa terre nourrissaient des territoires éloignés ». Aucun voyageur ne trouva de pauvreté en Inde avant le dix-neuvième siècle, mais les marchands et les aventuriers étrangers recherchaient ses rivages pour les richesses quasi-fabuleuses qu'ils pouvaient y trouver. « Secouer le sophora » devint une expression consacrée, dont l'équivalent actuel serait quelque chose comme « découvrir du pétrole ».


     En Inde, 35% à 50% des terres des villages étaient détaxées et le revenu correspondant était utilisé pour financer les écoles, organiser les festivals dans les temples, produire les remèdes, nourrir les pèlerins, améliorer l'irrigation, etc. La cupidité des Britanniques réduisit la proportion des terres détaxées à 5%. Lorsque des protestations s'élevèrent, ils assurèrent aux Indiens que le gouvernement créerait un département pour prendre en charge l'irrigation, un conseil pour l'éducation, etc. Toute initiative locale était étouffée. Mais les dirigeants, dépités, constatèrent que même s'ils avaient conquis cette nation, celle-ci restait néanmoins profondément enracinée dans sa culture. Ils découvrirent qu'aussi longtemps qu'une nation était consciente et fière de ses traditions, le « fardeau de l'homme blanc » restait aussi « lourd et compliqué que jamais »! À cette époque, l'Inde avait un système d'éducation implanté sur la totalité de son territoire, et il leur fallait le rendre inefficace s'ils voulaient atteindre leurs objectifs. Aujourd'hui, on fait croire à la plupart d'entre nous que l'éducation était entre les mains des brahmanes, qu'elle était dispensée en sanscrit et que toutes les autres castes étaient privées d'éducation. Mais voici les faits qui montrent comment les Britanniques ont détruit le système d'éducation indien et réduit à l'analphabétisme l'une des nations les plus instruites du monde.

    Lors de la table-ronde de 1931, le Mahatma Gandhi affirma dans l'un de ses discours : « L'arbre magnifique de l'éducation a été abattu par vous, les Britanniques. C'est ainsi que l'Inde est beaucoup moins instruite aujourd'hui qu'elle ne l'était il y a 100 ans ». Immédiatement, le parlementaire Philip Hartog se leva et dit : « M. Gandhi, c'est nous qui avons éduqué les masses indiennes. Vous devez donc retirer vos propos et vous excuser, à moins de nous prouver la véracité de vos dires ». Gandhiji répondit qu'il les prouverait. Mais le débat fut interrompu faute de temps. Par la suite, l'un des disciples du Mahatma, Shri Dharampal, se rendit au British Museum, où il examina les rapports et les archives. Il publia ensuite un livre, « L'arbre magnifique », où il étudie la question dans les moindres détails. En 1820, les Britanniques avaient déjà détruit les ressources financières qui étayaient notre système d'éducation, une destruction à laquelle ils s'étaient acharnés pendant près de vingt ans. Mais les Indiens n'avaient pas pour autant abandonné leur système. Les Britanniques décidèrent donc d'en analyser les complexités. Une étude fut lancée dans ce but en 1822, conduite par les percepteurs de district britanniques. Cette étude montre que le Bengale possédait cent mille écoles de village, que dans le district de Madras il n'existait pas un seul village sans école et qu'à Bombay, les villages disposaient d'une école dès que leur population approchait la centaine d'habitants. Professeurs et écoliers de toutes classes fréquentaient ces écoles. Les brahmanes représentaient entre 7% et 48% des enseignants, et le reste des professeurs provenait d'autres castes, quel que soit le district. De plus, tous les élèves recevaient cette éducation dans leur langue maternelle.

     L'équivalent de l'enseignement primaire actuel durait de 4 à 5 ans. Nous savons tous que c'est par une éducation primaire universelle que se forge une nation, et non par une éducation supérieure dispensée à quelques privilégiés. Les administrateurs britanniques admiraient le dévouement et la capacité des professeurs indiens. Lorsque les élèves quittaient l'école, ils avaient acquis la capacité d'être compétitifs, de comprendre leur culture et d'en avoir leur propre perception. Un certain Mr. Bell, missionnaire chrétien à Madras, ramena et introduisit le système d'éducation indien en Angleterre. Jusqu'alors, seuls les nobles bénéficiaient d'une éducation, et c'est lui qui entreprit l'instruction des masses de son pays. Nous en déduisons donc que c'est à l'exemple de l'Inde que les Britanniques ont adopté un système d'enseignement universel.

 

 

La cause de la dégradation :

la méthode du filtrage vers le bas


     Mais qu'arriva-t-il en Inde ? Les missionnaires chrétiens étrangers protestaient même contre l'attribution de cent mille roupies, affectées nominalement à l'éducation des Indiens. Les Britanniques diminuaient les ressources financières et introduisaient l'une après l'autre des règles telles que : « Il doit y avoir une maison pucca” », etc. C'était sans fin. Ils invitèrent alors T.B Macaulay [1] à décider comment utiliser l'argent et à déterminer le vecteur et le mode d'éducation des Indiens. Macaulay fit de l'anglais le véhicule de l'instruction et consacra l'argent à une éducation de type anglais. G.D. Trevelyan écrit dans sa « Vie de Lord Macaulay » ( vol.1 p.164 ) « Une nouvelle Inde est née en 1835 ». Là où Alexandre, Ashoka et les missionnaires occidentaux avaient échoué, les dispositions de Macaulay concernant l'éducation allaient réussir, en décrétant que l'éducation en Inde se ferait à travers l'anglais, le langage de l'Occident. « Les fondations mêmes de leur ancienne civilisation commencèrent à osciller. Pilier après pilier, l'édifice en vint à s'écrouler ». Mais Macaulay prit une mesure encore plus pernicieuse, qui est généralement ignorée. Il adopta la « méthode du filtrage vers le bas » pour éduquer les Indiens. Quelle est cette méthode? Les Indiens étaient nombreux et les Anglais seulement une poignée : tel était le problème auquel Macaulay se trouvait confronté. Comment les Anglais allaient-ils éduquer les Indiens ? Comment affaiblir cette nation suffisamment pour que, dans l'oubli d'elle-même, elle en vienne à soutenir le Raj Britannique ?


     L'histoire raconte que, lors de l'un de ses séjours dans sa résidence d'Ooty, Macaulay vit un officier indien s'approcher d'un péon assis à l'extérieur de son bureau (qui se trouvait à proximité de sa résidence) et lui toucher les pieds. Pourquoi un officier touchait-il les pieds d'un péon ? « Vous ne le savez pas, mais cette société indienne est tout à fait particulière, lui expliqua-t-on. Les brahmanes y sont respectés et le péon appartient à cette caste ». Les changements que Macaulay introduisit après cette observation sont attestés et authentifiés dans les livres. La « méthode du filtrage vers le bas » fut formulée de telle façon que la caste supérieure (même si cela ne s'appliqua que beaucoup plus tard) ait la priorité dans les écoles. Citons les propos de Macaulay : « Mais il est impossible, avec nos moyens limités, d'éduquer tout le monde en anglais. Nous devons à présent faire de notre mieux pour former une classe de gens qui soient Indiens par le sang et la couleur, mais Anglais par leurs goûts, leurs opinions, leur morale et leur intellect ». Pour estimer à quel point il réussit dans sa mission, il suffit d'examiner l'histoire des classes indiennes éduquées depuis cette époque. Le fait est que nous n'avons pas abordé le problème macaulayien, même après l'indépendance, et que, ce qui est encore plus grave, très peu d'entre nous réalisent simplement que ce problème existe. Le système qui a donné la préférence aux brahmanes dans les écoles dirigées par le gouvernement ou par les missionnaires a été effectif pendant une centaine d'années. Dans l'intervalle, les castes qui exerçaient un commerce ont été ruinées par l'invasion des produits anglais sur le marché indien, en même temps que par l'étranglement délibéré de leur activité. En raison de la politique foncière des Britanniques, née de leur avidité, les fermiers étaient devenus de simples laboureurs dépouillés de leurs terres, et les propriétaires les cruels laquais des colonisateurs. La destruction systématique du système indien d'éducation priva certaines castes de tout enseignement. C'est ainsi que durant un siècle, ces castes ont sombré dans la pauvreté et l'ignorance, tandis que les brahmanes, qui étaient supposés conduire la société, n'avaient plus qu'une compréhension des choses faussée, en raison de leur éducation étrangère.

 

 

Macaulay frustré dans ses desseins

     Dans une lettre datée du 12 octobre 1836, Macaulay écrit à son père :

« Nos écoles anglaises prospèrent magnifiquement; nous avons des difficultés à les ouvrir à tous. L'effet de cette éducation sur les hindous est prodigieux. Après avoir reçu une éducation anglaise, aucun hindou ne peut rester sincèrement attaché à sa religion. Je crois vraiment que, si nos plans d'éducation sont poursuivis, il ne restera pas un seul idolâtre d'ici à trente ans dans les classes respectées. Et ceci sera obtenu indépendamment de nos efforts de prosélytisme; je me réjouis de tout cœur de cette perspective ».

     Cette confidence lève bien le voile sur les intentions des Britanniques. Mais les missionnaires, après des années de dur labeur, réalisèrent que leurs efforts de prosélytisme avaient échoué. C'est ainsi que quelques années plus tard, en 1882, se tint une conférence des missionnaires en Inde. Ils se réunirent et discutèrent les résultats de leur éducation sur les brahmanes. Ils constatèrent que, même s'ils avaient dans un certaine mesure réussi à éloigner les brahmanes de leurs idéaux, ils n'avaient pas obtenu leur conversion. Ils décidèrent alors que leurs institutions éducatives prendraient progressivement pour cible les autres castes, ainsi que les tribus. Jusqu'à ce que les Anglais commencent à régner sur l'Inde, la plupart des castes étaient éduquées et prospères, mais la politique insidieuse des Britanniques est responsable de la détérioration ultérieure de leur condition. Les brahmanes, qui étaient supposés fixer les règles de conduite de la société, étaient visés en priorité, et lorsqu'ils déviaient un tant soit peu du chemin tracé, c'était à eux que l'on reprochait la condition des autres castes. Il faut noter ici qu'ils ont leur part de responsabilité, non pas pour avoir confisqué à leur seul bénéfice la totalité de l'éducation, comme on le croit généralement, mais parce qu'ils se sont laissés corrompre intellectuellement par les Britanniques, et ont investi toutes les professions jusqu'alors exercées par les autres castes. Ils ont également fait main basse sur les postes gouvernementaux, ouvrant ainsi la voie à la compétition et à la haine entre les castes de la société. Aujourd'hui ils sont généralement tombés dans le discrédit, et ne sont plus considérés comme des exemples à suivre. Mais même si les brahmanes se sont laissés corrompre, il est à l'honneur de toutes les autres castes d'être restées intransigeantes, même si elles aussi avaient été sollicitées, et d'avoir ainsi déjoué les desseins des Britanniques.

     Mais alors que le poison instillé par Macaulay continue d'affaiblir notre nation, c'est à peine si nous nous soucions de savoir en quoi consiste la « pensée indienne », les problèmes indiens, et de nous demander quels pourraient être les modèles et les solutions indiens à ces problèmes. Les meilleurs cerveaux et les plus grandes énergies sont concentrés sur le développement et sur l'application des modèles et des solutions de l'Occident. Nous semblons en savoir de moins en moins sur notre propre nation. Après tout, comment une nation meurt-elle ? Elle peut être physiquement détruite, comme les Européens l'ont fait en Amérique en éliminant toutes les civilisations Amérindiennes. Mais un peuple peut aussi perdre sa foi dans son propre mode de vie, ses philosophies, ses principes, ses courants de pensée, etc., et c'en est fait de lui. Prenez par exemple les civilisations grecque et romaine. N'étaient-elles pas de grandes civilisations ? Mais il vint un temps où leur intelligentsia perdit la foi dans son propre mode de vie, dans sa propre sagesse, et adopta dans la vie une philosophie totalement différente. Et où sont à présent ces nations et leurs civilisations ? Elles existent encore d'une certaine façon… dans les monuments et les musées !

     Faites la comparaison avec l'Inde ! La Grèce, pays dont la continuité culturelle est la plus ancienne et qui constitue la plus vieille nation vivante, n'a pas physiquement disparu. Ses habitants ne sont pas morts. Les habitants de la Grèce, de l'Italie et de la Perse sont les descendants de ceux qui furent à l'origine de ces grandes civilisations. Mais à présent, si nous leur demandons quels sont les idéaux que nourrisse leur nation, ils diront : « Nous ne savons pas, c'est dans les livres ou dans les musées, il vaut mieux que vous cherchiez de ce côté ». C'est ainsi qu'une nation se retrouve détruite, ou plutôt momifiée. Aujourd'hui, ces pays ne sont rien d'autre que des entités géographiques ou politiques, qui essayent de faire évoluer leur état en une nation. Comment une nation peut-elle s'affaiblir ? Une nation s'affaiblit lorsque son peuple devient de plus en plus ignorant de ses propres racines, et se met à avoir honte de lui-même ou de ses ancêtres. En fait, c'est ainsi que débute la véritable régression. Une nation qui veut oublier ce qu'elle est et imiter d'autres nations ne peut plus se racheter, elle est en passe de se détruire elle-même. Aujourd'hui, la régression est à l'œuvre dans notre pays. Et si vraiment nous ne voulons pas nous affaiblir en tant que nation, nous devons affranchir notre système d'éducation de ses caractéristiques macaulayiennes et tendre à une compréhension neuve et pure de nos idéaux, parce que ce sont eux qui ont fait de nous une nation unie pendant près de dix mille ans. Puis il nous faut les offrir aux jeunes générations pour un examen renouvelé, de sorte que s'ils venaient à être adoptés, ils puissent s'exprimer avec des sentiments que le temps rendra plus forts, plus nobles et plus grands.


 

[1] Thomas Babington Macaulay (1800-1859), l'un des architectes de l'établissement de l'Empire britannique en Inde, y énonça un programme d'éducation destiné à déraciner toute culture indienne : Nous devons à présent faire de notre mieux pour former une classe de gens qui soient Indiens par le sang et la couleur, mais Anglais par leurs goûts, leurs opinions, leur morale et leur intellect. C'est cette éducation qui sévit en Inde encore aujourd'hui malheureusement.

 

http://www.jaia-bharati.org/indiatoday/destruc-educ-nivedita.htm

 

.

 

Isabelle Caro
Est-ce que, déjà, on se débarrasse
de certains patients à l'Hôpital ?
C'est la question que je pose publiquement
en découvrant cet article sur Yahoo.
(eva R-sistons) 
Survenu le 17 novembre dernier, le décès d'Isabelle Caro n'avait été annoncé qu'à la fin du mois de décembre. Les circonstances de sa mort restaient aussi floues que les raisons qui avaient poussé son entourage à garder secrète la triste nouvelle. Aujourd'hui, le père de celle qui avait médiatisé sa lutte contre l'anorexie est sorti du silence en se confiant à 20Minutes.ch. Christian Caro porte des accusations graves contre les médecins qui ont traité sa fille lors de son ultime hospitalisation.

Selon lui, ils sont responsables du décès de la jeune femme : « Elle a été hospitalisée le 16 novembre 2010 pour un mal de ventre. Sur demande de ma femme, elle a été emmenée par les pompiers à l'hôpital Bichat, à Paris. Elle a expliqué aux médecins ce qui se passait et leur a parlé de sa maladie. Les médecins ont dit: "On va faire des examens mais pour pas que vous soyez gênée on va vous endormir". Chose qu'ils n'auraient jamais dû faire. Isabelle est décédée le 17 en début d'après-midi. Elle est morte parce qu'ils l'ont débranchée, assène-t-il. Deux médecins nous ont pris à part avec ma femme dans un bureau et nous ont dit: "Vous savez de toute façon votre fille n'avait pas envie de vivre". Ils l'ont abrégée. Il faut faire vite parce qu'il y a du monde qui attend. » (Le profit avant tout, note d'eva)


Christian Caro a donc décidé de porter l'affaire devant la justice : « On n'endort pas quelqu'un dans son état. Quelques semaines avant, elle avait été hospitalisée dans un autre hôpital. Ne serait-ce que pour faire un prélèvement, le médecin ne voulait même pas l'insensibiliser localement pour ne pas créer de risque. Et là on l'endort carrément. C'est l'envoyer à la mort tout de suite. Nous avons donc déposé plainte auprès du procureur de la République, à Paris, pour homicide involontaire. »


Christian Caro révèle également que le décès de sa fille a entraîné un autre drame : « Ma femme a mis fin à ses jours la semaine passée. À la base, elle s'est sentie coupable d'avoir fait hospitaliser ma fille à Bichat. Ma fille ne voulait pas aller dans cet hôpital parce qu'elle avait déjà été une fois aux urgences et ne comprenait pas qu'ils refusent une transfusion à une dame de 70 ans parce qu'il fallait garder le sang pour des jeunes. Mais les pompiers l'ont envoyée à Bichat, donc mon épouse s'est sentie responsable, explique-t-il. Elle avait ce poids sur la tête, une culpabilité énorme. Et à cela est venu s'ajouter la presse, surtout une interview de Toscani qu'elle a réussi à voir, même si j'ai essayé de filtrer au maximum. Et ça, elle ne l'a pas supporté. Déjà qu'elle ne supportait plus l'absence de sa fille. Je pensais qu'elle aurait tenu le coup. Pour l'inhumation de ma fille on a fait construire une belle petite chapelle toute en pierre par un sculpteur. Elle avait dit qu'on ferait une cérémonie en invitant la presse... et elle est allée la rejoindre dans la chapelle. »

C.G.

 

http://fr.news.yahoo.com/67/20110117/ten-isabelle-caro-elle-est-morte-parce-q-3f728ab.html

 

 

 

 

 

http://artdevivresain.over-blog.com/article-la-disparition-des-fran-ais-de-souche-ce-n-est-pas-sain-64794591.html

 

 

Une société raciste est dangereuse pour tous,

par eva R-sistons

 

Scandaleux ! On dit que la Droite se lepénise, que les idées extrêmes se banalisent,  mais on oublie le pire : Note société s'enfonce chaque jour un peu plus dans un racisme malsain, lourd de périls très graves pour l'avenir. Que devient notre République prônant la liberté, l'égalité, la fraternité ? Un fatras de haine, d'exclusion, de xénophobie...  qui fait le jeu des ennemis des peuples, tout en Haut ! 

 

Voici juste un exemple. Sur un site dédié à la santé naturelle, hé oui même là,  je trouve à l'instant une vidéo faisant l'apologie de la race (blanche), le rejet de l'altérité, noire, juive et sans doute musulmane (bien que le mot ne soit pas prononcé, l'image des banlieues le laisse présager).. En effet, on annonce "un génocide des Français de souche et de leur nation", en l'attribuant à Sarkozy et aux Juifs. Ainsi, pêle-mêle, tout est dénoncé : Les banlieues multicolores comme les Juifs, stigmatisés de façon caricaturale.... Donc on passe de l'"occupation" par les Musulmans (Marine Le Pen) à une vidéo comme celle-ci, remplie de clichés, de stigmatisations.. Stop ! Ce climat est malsain ! On peut en attendre le pire, toutes les dérives, toutes les Nuits de Cristal, tous les conflits, tous les chocs de civilisations, toutes les guerres ...

 

Je ne le répèterai jamais assez : Nos ennemis ne sont pas à côté de nous, Juifs, Musulmans ou Noirs, mais au-dessus de nous, tout en Haut, et tant que nous serons désunis, ils prospèreront sur notre dos !

 

NE NOUS TROMPONS PAS D'ADVERSAIRES !

 

C'est l' "Elite" cosmopolite, ce sont les concepteurs du Nouvel Ordre Mondial criminel, que nous devons rejeter, pas nos frères et nos soeurs en humanité !

 

Eva R-sistons

 

Alerte, une société raciste est dangereuse pour TOUS (par eva R-sistons)

 

Indignez-vous !

 

 

Indignons-nous !

Non à la barbarie !

 

 

Immense Stéphane Hessel ! Il a l'indignation, l'enthousiasme, la générosité, la combativité que nos jeunes ont perdu depuis longtemps, car nous ne leur offrons ni perspectives, ni avenir, ni idéal, ni espérance. Oui, il est temps de s'indigner contre un monde qui a perdu tout sens de l'humain et qui s'apprête à sacrifier les peuples sur l'autel du profit !

 

Nous voulons la coopération, on nous impose la compétition, le conflit, et même la dénonciation de l'autre quand il n'est pas dans les normes établies.

 

Nous voulons la démocratie, on nous offre des médias aux ordres du Pouvoir et des élections truquées par le matraquage médiatique permanent.

 

Nous voulons des Elus qui soient le porte-parole de nos besoins et de nos aspirations, nous avons des valets et des soubrettes au garde-à-vous pour quelques prébendes éphémères.

 

Nous voulons la concertation, et les décisions se prennent toujours davantage derrière notre dos, au sommet et en coulisses.

 

Nous voulons cultiver nos potagers et manger une alimentation saine, nous voulons choisir notre habitat, et peu à peu tous ces droits vitaux, élémentaires, nous sont retirés.

 

Nous voulons un toit, celui-ci n'est plus un droit légitime, mais source de profits toujours plus importants.

 

Nous voulons un emploi, et on nous les retire les uns après les autres, dans la fonction publique, dans l'agriculture, dans l'industrie, dans le commerce... 

 

Nous voulons une société fraternelle, on nous dresse les uns contre les autres. Mais nos ennemis ne sont pas à côté de nous, juifs, communistes, ou maintenant musulmans, mais tout en haut, occupés à détricoter tout ce à quoi nous tenons, même ce pour quoi nos aïeux ont combattu, même ce qui constitue la base de toute société humaine. Alerte ! Les Nuits de Cristal d'hier ne doivent pas être les jours sombres d'aujourd'hui, des chocs de civilisations avec de nouveaux boucs émissaires créés de toutes pièces.


Nous voulons l'égalité des soins, et on nous impose une médecine à deux vitesses, toujours plus éloignée de nos demeures et de nos préoccupations.

 

Nous voulons avoir du temps pour nos familles, pour nos loisirs, pour vivre, et même le dimanche n'est plus respecté...

 

Nous voulons toujours plus de libertés, et on nous les confisque les unes après les autres.

 

Nous voulons vivre sur une terre qui soit vraiment la nôtre, mais le concept de nation est de plus en plus piétiné.

 

Nous voulons jouir d'un repos bien mérité après une vie de labeur, et on ampute toujours plus nos droits à la retraite, en nous faisant comprendre que les inutiles doivent disparaître...

 

Nous voulons vivre en paix, on nous propose des guerres modernes "préventives, permanentes, totales, et même nucléaires".

 

Alors, civilisation - ou barbarie ?

 

L'indignation précède l'action. Nos frères et soeurs tunisiens nous ont montré le chemin... Celui de la libération des tyrans !

 

eva R-sistons

 

 

TAGS : Civilisation, barbarie, indignez-vous, paix, guerres, libertés, Juifs, communistes, Musulmans, Stéphane Hessel, choc de civilisations, Nuits de Cristal..

.

  Nicolas Dupont-Aignan:

Rassembler les Français, pas les diviser !

 

Nicolas Dupont-Aignan répond à la question du 16 janvier 2011 : "La question de l'islam préoccupe de plus en plus de Français. Pensez-vous que cette religion soit soluble dans la République ?

.

A moment donné,
il faut dire stop !
Scandaleux ! Sarkozy couché devant les USA, contre l'avis des Français, contre la tradition de la France. UN SEUL homme peut-il tout changer, sans tenir compte du pays, de ses traditions ? C'est une haute trahison ! (eva R-sistons)


 
Quand DSK faisait l’éloge de la politique tunisienne

DSK, en tant que dirigeant du FMI, faisait, il n’y a pas longtemps, l’éloge de la politique tunisienne. Normal, puisque ce sont les politiques de coupe dans les services publics, de privatisation, de course au profit maximum pour quelques-uns, imposées par les institutions financières internationales comme le FMI, qui provoquent un étouffement et un appauvrissement des populations de ces pays.http://oummatv.tv/Dominique-Strauss-Kahn-La-Tunisie

 

Visite de SARKOZY à OBAMA pour préparer le futur G8 à Deauville et parler de la situation monétaire du monde.

Voici ses propos rapportés par Corine Lesnes, correspondante du « Monde » à Washington :

" J’ai dit à Barak Obama à quel point la France voulait travailler main dans la main avec les Etats-Unis, a-t-il souligné. J’ai toujours été un ami des Etats-Unis. Je connais le rôle que jouent les Etats-Unis dans le monde. " Et, a-t-il insisté : " Je connais le rôle du dollar comme monnaie principale dans le monde. "

Côté américain, on est à la fête, ajoute Corine Lesnes (pas nous, ajoute eva)  :

 

Face aux Français

Face à face de NDA contre RAFFARIN ancien  Premier Ministre :

http://www.dailymotion.com/video/xgjagb_face-aux-francais_news

.

.

C O M M E N TA I R E S :  I C I
.
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:21

  http://blog.crdp-versailles.fr/insertionromrol/index.php/tag/Droits%20de%20l%20Homme

 


Ophelie.jpg

 

Lettre ouverte aux citoyens arabes et aux Musulmans

par eva R-sistons

 

 

Citoyens arabes ou musulmans, du Maghreb ou d'ailleurs,

 


Le grand jour est arrivé, celui de la Libération. Oui, l'inattendu est arrivé. On dit l'Arabe, et surtout le Musulman, fataliste, résigné. C'est pourtant le citoyen arabe, musulman, de Tunisie, qui donne aujourd'hui l'exemple au monde surpris. Un exemple que l'on souhaite contagieux, l'intolérable n'a que trop duré !

 

En Tunisie, en Algérie, au Maroc, mais aussi en Egypte ou en Jordanie (et ne parlons pas de l'Arabie Saoudite et de toutes les monarchies pétrolières aux mains de dirigeants arrivistes, corrompus par l'amour de l'Argent et la soumission à l'Etranger), le pouvoir est confisqué par des tyrans ou par des marionnettes. Sur des terres au sous-sol très riche: Mais les citoyens ne voient jamais la couleur des fruits de cette terre si généreuse. Ils sont monopolisés par une caste menant grande vie. Et cette caste est prête à tout pour garder le pouvoir. Alors, non seulement les peuples sont délaissés, livrés au chômage et à la misère, mais ils sont privés de liberté.

 

Démocratie ? Rassurez-vous, je ne parle pas de la démocratie à l'occidentale, plus dans la communication que dans les faits. Ainsi, on peut librement voter, mais seulement pour le candidat choisi par ceux qui, en coulisses, tirent les ficelles. Pour mémoire, je citerai les élections qui ont vu arriver au pouvoir Nicolas Sarkozy; sa rivale, Ségolène Royal, n'était pas privée d'antenne, mais elle était constamment ridiculisée, rabaissée, dénigrée, ravalée au rang de "Becassine" (expression d'un homme de "gôche" caviar vendu à l'Oligarchie). Nos médias "démocratiques" sont en fait une simple courroie de transmission du Pouvoir (de l'Argent). Autant dire que la démocratie, en Occident, est plus un idéal exporté par la persuasion ou... par la force, que vécu au quotidien.

 

Il y a plus important que la (pseudo) liberté d'opinion ou d'expression, que le  (prétendu) droit de voter librement, quand on est privé de travail et qu'on a faim. C'est la Justice sociale. A Cuba, il y a un parti unique, mais il est au service du peuple. La "démocratie" américaine a produit un Bush indifférent aux douleurs des victimes de l'ouragan Katrina, mais le Parti Unique de Cuba a à sa tête un homme qui, dans de semblables circonstances et malgré ses 82 ans, a passé deux nuits et une journée sans dormir pour organiser la protection de ses citoyens qui allaient voir déferler sur leur île une tempête plus dure que celle de la Nouvelle Orléans. Et il n'y a eu aucun mort ! Ceci pour dire que la priorité n'est pas d'avoir une pseudo démocratie à l'Occidentale, avec élections truquées et télévision aux ordres, mais un Pouvoir réellement au service du Peuple, uniquement soucieux de satisfaire au mieux ses besoins.

 

Organisez la démocratie participative, une démocratie réelle, et choisissez-vous non des milliardaires ou des arrivistes ou des ambitieux ou des fils à papa ou des fils de Rois, mais des hommes du peuple sincèrement attachés au Bien public. Comme Moralès, par exemple. Tandis que le Pouvoir, en France, fait tout pour repousser l'âge de la retraite et priver les citoyens usés d'un repos bien mérité, en Bolivie Moralès a réduit la durée du travail et, ainsi, favorisé l'emploi des plus jeunes. 

 

Ce qui compte, c'est une presse réellement indépendante. Si elle doit, comme en France, conditionner les esprits, en permanence, vous serez spoliés du fruit de vos luttes . Et ne tolérez pas que seule la devanture du pouvoir change ! Une marionnette au service du FMI, comme en Côte d'Ivoire, ne doit pas remplacer un tyran, un corrompu, un dictateur. Car l'Etranger occidental veille, pour vous voler votre victoire... Soyez vigilants !    

 

Bravo, amis de Tunisie, pour cette belle leçon de libération ! Vos tyrans ont fui comme les malfaiteurs qu'ils sont, mais leurs avoirs sont en lieu sûr. Il faut les geler. Et maintenant, veillez à ce que votre Presse soit réellement libre. Et trouvez-vous un dirigeant qui a fait ses preuves dans les luttes syndicales ou sociales, comme Moralès, ne vous laissez pas impressionner par un bon communicant comme Sarkozy, masquant ses intentions réelles derrière des mots efficaces, ou par un séducteur comme Carlos Menem.

 

Je m'adresse solennellement à tous: Ce qui vient d'arriver doit être un début. Et un exemple non seulement pour vos frères et soeurs arabes (et) (ou) musulmans, mais pour le monde.

 

En Egypte, l'homme de Washington règne sans partage, il a vendu sa conscience pour un somptueux plat de lentilles. Au point de traiter les Palestiniens comme les Israéliens  ! C'est odieux, c'est intolérable. Il faut que ce verrou pourri saute ! Moubarak est un corrompu qui sacrifie son peuple à ses intérêts et à ceux de l'Empire. Citoyens d'Egypte, libérez-vous du tyran !

 

Et on pourrait dire la même chose de tous les roitelets et dictateurs arabes, gonflés d'argent et d'arrogance. Dehors les usurpateurs, le pouvoir au peuple !

 

Au Maroc, le fils du Roi est devenu Roi à son tour. Les Marocains ne l'ont pas choisi. Etes-vous plus heureux parce que vous avez un Roi à la tête du pays ? Vous le savez bien, non. Au contraire. Le peuple est privé d'exercice du pouvoir, et d'une politique à son service. Même chose pour le Roi de Jordanie, chou-chou de l'Occident, comme son père. Ce n'est pas d'un chou-chou de l'Occident dont vous avez besoin, mais de dirigeants soucieux du Bien public.

 

Quant à l'Algérie, j'ai cru comprendre que les officiers au pouvoir seraient d'anciens harkis, et que la France déciderait, à travers eux, comme au temps des colonies. C'est un scandale. La France doit rester en France, au lieu de continuer, certes discrètement, à coloniser un pays qui n'est pas le sien. Les peuples doivent se libérer ! Vous avez dans vos rangs des officiers patriotes, attachés à leur patrie, désireux de la servir. Si l'Armée doit continuer à diriger, choisissez les officiers qui aiment leur pays plutôt que l'Etranger.

 

En un mot comme en cent, les dictateurs, les marionnettes au service de l'Occident, les corrompus, ça suffit ! Citoyens, la Tunisie doit être un modèle pour tous. Comme Jeanne d'Arc, boutons l'Etranger hors des frontières, et donnons le pouvoir aux peuples, afin que les besoins de tous soient satisfaits plutôt que les caprices d'une poignée d'arrivistes !

 

Les peuples ne doivent jamais faire confiance à l'Occident soi-disant démocratique. Il ne sait que mentir notamment à travers ses gouvernements et ses médias, il ne pense qu'à tirer parti de chaque individu et à le pressurer au maximum, pour le seul profit d'une toute petite minorité, il convoite les ressources des autres pays et afin de parvenir à ses fins il vole, pille, divise, tue, et il mène des guerres partout, de basse ou de haute intensité, occultées par la Presse aux ordres. L'Occident anglo-saxon et israélien, et maintenant aussi européen, est l'ennemi des peuples, ne lui faites jamais confiance, ne le laissez pas s'emparer du pouvoir, à travers dictateurs ou marionnettes, ne le laissez pas accaparer vos ressources, libérez-vous, prenez en mains vous-mêmes vos affaires. Et soyez toujours prêts, comme vos frères et soeurs tunisiens, à aller jusqu'au bout pour vivre libres et dans la dignité. Il vaut mieux mourir debout que vivre couché. 

 

La Tunisie a gagné, sa victoire est la nôtre, mais maintenant elle doit veiller à ce que le pouvoir ne soit pas de nouveau confisqué par une clique de profiteurs sans scrupules. Et ce qui a commencé là-bas doit rayonner partout, afin que les usurpateurs soient définitivement chassés.

 

Alors, citoyens d'Algérie, du Maroc, d'Egypte ou d'ailleurs, levez-vous, et libérez-vous ! L'Histoire doit être écrite par les peuples, et seulement par eux ! En avant, que cette victoire soit suivie de beaucoup d'autres ! Ecrivez de grandes pages d'Histoire ! 

 

eva R-sistons à l'intolérable.  

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS :Tunisie,  Algérie, Maroc, Jordanie, Egypte, Arabie saoudite, Occident, Roi, dictateur, tyran, Armée, Washington, Moralès, Bolivie, Cuba, Bush, Ouragan Katrina, Carlos Menem, Sarkozy, FMI, Côte d'Ivoire, Nouvelle-Orléans, Ségolène Royal, Presse...

 

 

resister-NOM.jpg

http://sos-crise.over-blog.com/article-les-luttes-de-liberation-des-minorites-nationales-christian-delarue-53730930.html

 

.

 

A propos des Chrétiens d'orient,

cet excellent commentaire :

 

Il serait utile de rappeler que si les chrétiens d'Iraq sont persécutés, ce sont d'abord et avant tout ceux de Ninive, Kirkouk et Mossoul, c'est-à-dire au Kurdistan iraquien pratiquement en état de sécession. Les Turcomans sunnites y sont également persécutés. Mais en Occident, on n'en parle pas. Parce que le public pourrait comprendre que cette persécution n'est pas spécifiquement anti-chrétienne, et surtout qu'elle n'est pas le fait des musulmans. 

Il s'agit bien plus d'un nettoyage ethnique destiné à «kurdiciser» intégralement le Kurdistan pour l'affermer par les maîtres USraéliens (CIA et Mossad sont omniprésents au Kurdistan) aux autochtones kurdes «protégés» des ci-devant.

Ça permet, d'une pierre, de frapper plusieurs coups.

1- Contrôler les champs pétrolifères du Nord de l'Iraq

2- Menacer la stabilité et de la Turquie et de la Syrie et de l'Iran, qui ont tous trois leur       «problème kurde»

3- Maintenir l'instabilité en Iraq et dans toute la région.

 

Commentaire de Byblos le Maronite 26.12.2010

 

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-arte-journal-de-19-h-au-menu-ses-habituelles-betes-noires-eva-r-sistons-63727980-comments.html#comment73574549

 

 


La Tunisie a décidé d'en finir avec Ben Ali

Les média-mensonges 

Les médias étrangers faussent la vision des événements. Ils laissent croire que la Tunisie vit un mouvement social comme un autre dont les causes premières sont le chômage ou le prix des aliments de base. S’ils dénoncent la dictature, ils tendent à l’excuser. Ils cachent surtout les raisons pour lesquelles le gouvernement français soutient le régime criminel de Ben Ali : on prétend que c’est principalement dû à la participation de Ben Ali dans la lutte contre les islamistes.

Sami-Ben-Gharbia-France-24-Trabelsi-ben-

Média-mensonge n°1 : « Il ne s’agit que d’un mouvement social, pas d’un soulèvement »


Depuis deux semaines, la répression en Tunisie s’est intensifiée. Des tirs à balles réelles des forces de polices se sont ajoutés aux arrestations massives et menaces de poursuites. On apprend qu’il y a des morts à partir du 9 Janvier. Mais le décompte est difficile et les hôpitaux interdisent de filmer. Les médias locaux sont verrouillés, mais les informations se répandent sur Internet comme une traînée de poudre. Parmi les morts, des enfants, des femmes et des personnes âgées. Certains meurent par suffocation des cartouches de gaz lacrymogène périmées utilisées. Les vidéos sur Internet montrent que les victimes ont presque toutes été frappées au thorax, ou à la tête. Des tirs de précision pour tuer.

Kasserine (sud ouest du pays) a été particulièrement touchée. Samedi soir, les flics de Ben Ali ont tiré sur le cortège funèbre d’un manifestant qu’ils avaient tué la veille. Des snipers ont été postés sur les hauteurs. Il y a eu au moins cinquante morts ici et les affrontements continuent. Des policiers en civil ont pillé les commerces et les domiciles. Et lundi on a pu entendre sur Radio Kalima que les forces spéciales de Ben Ali ont défoncé les portes des maisons et violé les jeunes filles qu’ils trouvaient.

La colère a atteint un stade de non retour. Tous ont rejoint le combat : médecins, avocats luttent aux côtés des plus démunis pour leur pays. Ben Ali fait une déclaration lundi soir, promettant 300 000 emplois. Comme si ce mensonge pouvait calmer les ardeurs. « On s’en fout du chômage, on veut que Ben Ali soit arrêté.  » déclarent en nombre les Tunisiens.

La banlieue de Tunis se soulève mercredi. Ben Ali fait intervenir l’armée, mais elle se retourne contre lui dans plusieurs villes en protégeant les citoyens pacifiques des tirs de police et des arrestations. Le couvre feu est décrété mercredi soir sur Tunis et sa banlieue de 20h à 5h30 du matin. Une heure avant, le jeune Magid se fait assassiner à Ettadhamen dans la banlieue ouest de Tunis par un tir de policier alors qu’il rentrait chez lui. Contrairement à ce que nous décrivent les journalistes de France 24 restés à l’abri dans le centre, les courageux habitants des cités d’Ettadhamen et d’Intilaka ont lutté toute la nuit malgré le couvre feu et les tirs de police. Les affrontements continuent, les jeunes scandent : « Nous n’avons pas peur de vous. » L’armée se retire de la ville, sur ordre de Ben Ali, pour laisser les forces spéciales continuer leur massacre.

jeunes-immole-tunisie-sarkozy-france-fui

 

Ce n’est pas un simple mouvement social, c’est une révolution qui est en marche. Un soulèvement dont l’étincelle a été le suicide par immolation le 17 décembre à Sidibouzid d’un jeune de 28 ans, mais dont les racines sont plus profondes.

La lutte s’organise sur Internet et dans la rue, elle est partie du Sud où les populations sont les plus démunies, mais elle s’étend dans tout le pays. Après Tunis et sa banlieue, les villes de Tabarka et Jendouba dans le Nord Ouest rejoignent à leur tour la lutte ce jeudi.

 

tunisie-immolation-emeute-0bc1f.jpg

Ben Ali prétend avoir été trompé par des corrompus. Du coup, mercredi, l’ONU qui craint de le voir perdre son trône, lui recommande d’installer une commission d’enquête indépendante. Mais les Tunisiens ne sont pas dupes : ils savent très bien que les corrompus, ce sont ceux qui dirigent leur pays. De même, les Etats-Unis tentent de raisonner le tyran qui perd le contrôle du pays et ne fait qu’aggraver la situation par la répression.

Peu après, le Premier ministre tunisien annonce le limogeage du ministre de l’intérieur Rafik Belhaj Kacem et la libération de toutes les personnes arrêtées durant le « soulèvement social ». Au même moment, Hamma Hammami, un opposant politique qui a déjà connu la clandestinité, la prison, l’exil et la torture en tant que porte parole du PCOT ( parti communiste tunisien officiellement interdit) est enlevé à son domicile par les forces spéciales. Sa famille très inquiète craint pour sa vie.

Jeudi, le président autoproclamé Zin El Abidiin Ben Ali annonce qu’il n’a pas l’intention de briquer un nouveau mandat et promet la liberté totale de l’information et l’internet : « Pas de présidence à vie et je refuse de toucher à la limite d’âge fixée par la Constitution ». « Assez de tirs à balles réelles » « Je vous ai compris ». Tels sont les mots du dictateur assassin à l’agonie qui prétend avoir été trompé. Rien sur le couvre feu instauré depuis la veille.

 

Après la déclaration, quelques cris de célébrations se font entendre dans la rue mais ils sont vite critiqués par une grosse partie des résistants et par l’intégralité des cyber-activistes.

Pour Tarak Mekki, opposant politique de Ben Ali et humoriste, ces célébrations sont une mise en scène : « Des voitures se sont garées avant la déclaration devant le siège du parti à Sfax. On a cru qu’ils allaient tout casser, mais voilà qu’ils se mettent à célébrer en klaxonnant, et c’est le même scénario qui s’est produit à Tunis et à Kérouan, à part qu’à Kérouan les gens se sont fait tabassé, à Kasserine les manifestations ont continué. »

Un peu plus tard dans la journée, le mensonge se confirme : la police continue de tirer et on dénombre de nouveaux morts. A Zarzouna, les résistants crient vengeance après un coup de feu mortel tiré sur une jeune femme pacifique dont le seul crime était d’avoir protesté contre le régime. Un poste de police a été brûlé en représailles. A Monastir, c’est le siège du RCD qui a été brûlé ainsi que des propriétés du clan Ben Ali.

 

La répression est encore montée d’un cran jeudi : Ben Ali cherche à affamer la population du sud du pays en restreignant les approvisionnements de produits de base (farine, sucre, lait...). On sait déjà que les villes de Karouan, Gafsa, et Sidi-bouzid sont touchées par la pénurie.

 

Mais les émeutes prennent de plus en plus d’ampleur et on commence à penser que si Ben Ali n’est pas emprisonné rapidement, la violence populaire sera inévitable. Plus tard dans la soirée, les slogans fusent dans les rues de Tunis, repris par tous : « Maintenant, maintenant, Ben Ali, dehors ! »

Ce vendredi matin à 11h, les Tunisiens ont afflué de tout le pays pour un grand rassemblement de plusieurs milliers de personnes en plein centre de Tunis. Ils ont tous réaffirmé leur volonté inébranlable d’arrêter Ben Ali et son clan mafieux : la révolte ne sera pas apaisée avant. Devant le ministère de l’Intérieur, la police a encore tiré sur la foule. En représailles, les jeunes s’organisent et veulent brûler le ministère, mais les tirs les en empêchent.

Ce que l’ONU, la France ou Ben Ali ne comprennent pas, c’est que les tunisiens ne croient plus en leurs mensonges. Ce qu’ils ne voient pas, c’est qu’il n’y a qu’une seule solution viable pour le calme : la fuite ou la reddition manu militari de Ben Ali et son clan. Aujourd’hui, il n’y a plus de doute possible : les tunisiens ont décidé d’en finir avec Ben Ali.



Média-mensonge n°2 : « Ben Ali a permis l’émancipation de la femme et l’éducation du peuple »

 

La Tunisie est un petit pays de près de 10 millions d’habitants à la population jeune est très cultivée (la moitié de la population a moins de 25 ans et le nombre de diplômés universitaires dépasse celui de l’Algérie et du Maroc réunis). Son économie est basée principalement sur des sociétés de services (43.2% du PIB en 2007), sur des produits à basse valeur ajoutée (huile d’olive, céréales) et sur l’exportation de phosphate (2èmeexportateur mondial). Mais le développement économique est très inégal : principalement axé sur le Tell à l’ouest (région des collines) avec les phosphates et sur la côte avec les industries et le tourisme. Ce qui laisse les régions du Sud et du Nord avec une pauvreté très importante.

 

C’est après l’indépendance en 1957, sous la présidence de Bourguiba, que la Tunisie a connu une période sociale et progressiste. La colonisation française avait duré 75 ans, elle s’était axée principalement sur l’agriculture par le vol des terres et un commerce lucratif grâce aux ports de Tunis et de Sfax et l’exploitation des Tunisiens. Elle avait laissé un pays peu industrialisé avec beaucoup de chômage.

 

A la libération, la Tunisie nationalise ce qui lui avait été volé et dispose alors d’une économie sociale gérée à 80% par l’Etat, ce qui provoque une forte croissance. La femme tunisienne reçoit le droit de vote, la polygamie est interdite et l’avortement est légalisé dix ans avant la France. Cerise sur le gâteau, le plus gros du budget est réservé à l’éducation (jusque 30%).

 

Mais la Banque Mondiale, qui est au service des multinationales, s’ingère dans les affaires tunisienne. Soutenue par la grande bourgeoise de Tunis, elle commence à offrir ses « aides » à la Tunisie, autrement dit des prêts coûteux, qui lui permettront de faire pression sur le gouvernement pour freiner l’étatisation de l’économie. Celle-ci avait été entamée par Ben Salah, secrétaire d’Etat au Plan et aux Finances. La BM s’efforce aussi de récupérer autant que possible le phosphate tunisien. A la fin des années 60, elle est l’un des principaux créanciers de la Tunisie et fait limoger Ben Salah. La Tunisie entame alors une politique beaucoup plus libérale menée par Hédi Nouira, ex-gouverneur de la Banque centrale.

 

Cependant, ce libéralisme ne développe pas le pays : il le brade aux étrangers et l’industrie tunisienne enrichit l’Europe. Le taux de chômage double, le taux de scolarisation baisse et les inégalités s’accroissent.

 

En 1978, un appel à la grève générale est lancé par l’UGTT (Union Générale des Travailleurs Tunisiens, ce syndicat est la principale force de l’opposition de l’époque et existe encore aujourd’hui). A ce moment là, c’est un certain Zine El Abidine Ben Ali qui est à la tête de la Sûreté nationale (les services de renseignement tunisiens). Il fait tirer sur la foule : ce « Jeudi noir » fera 200 morts et plus d’une centaine de blessés. En 1983, Bourguiba double le prix du pain et de la semoule. Eclatent alors « les émeutes du pain », à nouveau sévèrement réprimées. Mais le peuple n’abandonne pas la lutte et fait annuler l’augmentation des prix.

 

Toutes ces répressions vont favoriser l’ascension de Ben Ali au pouvoir : les bourgeoisies sahéliennes et tunisoises veulent un homme capable de mater les mouvements populaires tout en écrasant les gauchistes et les islamistes.

C’est en 1987 que Ben Ali, alors ministre de l’Intérieur, fait signer en personne par sept médecins un rapport qui déclare Bourguiba sénile. Ce « coup d’Etat médical » fait de Ben Ali le second président de la Tunisie (l’article 57 de la Constitution tunisienne précise que c'est le Premier ministre qui succède en cas d'empêchement). Il entame alors sa politique répressive et ultralibérale.



Média-mensonge n°3 : « Ces révoltes sont principalement causées par le fort taux de chômage et le coût trop élevé des produits de base »

 

Le chômage est très élevé, y compris chez les jeunes diplômés, mais c’est un problème secondaire qui découle des causes profondes de la colère : la corruption généralisée, la répression, la censure et la vente du pays aux amis du dictateur.

 

tunsie-fmi-banque-mondiale-corruption-sa

 

Wikileaks a fait des révélations en décembre au travers d’un câble de Robert F. Gode, ancien ambassadeur américain à Tunis : « La moitié du monde des affaires en Tunisie peut se prévaloir d’une connexion avec Ben Ali par le mariage, et bon nombre de ces relations auraient grandement tiré profit de cette parenté. »

 

Comme le rapport le mentionne, ces informations, les Tunisiens les connaissent depuis longtemps.

 

La quasi totalité des secteurs économiques est gangrenée par trois familles principales liées par alliance que l’on appelle le clan Ben Ali : Les Ben Ali, Les Mabrouk (riche famille bourgeoise tunisoise dont l’un des fils est aujourd’hui marié à la fille du dictateur) et les Trabelsi (régentée par Belhassen Trabelsi, le frère aîné de Leila, femme de Ben Ali).

 

Dans les banques, la famille Mabrouk contrôle La BIAT, Banque internationale arabe de Tunisie, la STAFIM PEUGEOT (automobile) et CHAMS FM (radio appartenant à la fille du président et épouse Mabrouk). Et elle partage les bénéfices avec les Français sur les licences Géant et Monoprix.

 

La famille Trabelsi possède la Banque de Tunisie, la licence FORD, la CTN (Compagnie Tunisienne de Navigation). Deux radios : RADIO MOSAIQUE FM et EXPRESS FM et une chaîne de télévision privée CARTHAGE TV (Belhassen Trabelsi et Sami Fehri), BRICORAMA, Carthage Cement, IE THON TUNISIEN

La famille Ben Ali possède les banques Zitouna et Mediobanca (Sakhr el Matri, gendres de Ben Ali) et la Société MAS de gestion des services de l’aéroport de Tunis. (Slim Zarrouk, gendre). Côté médias, elle possède la société CACTUS, boite de production qui s’est approprié 60 % des revenus de la chaine nationale, ainsi que deux radios : ZITOUNA FM et JAWHARA FM (Néji Mhiri, ami personnel du dictateur et administrateur de la Banque Centrale) et le Groupe Dar Assabah qui publie les journaux papiers Assabah et Le Temps (Sakhr Matri). La société nationale Ennakl de transports tunisiens et la Société Le Moteur qui possède les licences Mercedes et Fiat. La compagnie aérienne Karthago Airlines ainsi que la Frip. Ces sociétés ont toutes été rachetées ou offertes dans des conditions douteuses ou criminelles.

 

Le Clan s’attaque également à voler les terres du peuple et ses richesses culturelles. La plupart des opérations immobilières du pays sont aux mains du clan. Des dizaines d’hectares de terres agricoles sont distribuées à la famille. Sidi Bou Said et Carthage (très belles villes côtières, riches en histoire et découvertes archéologiques) ont subi une véritable razzia. Des terrains ont été déclassés et revendus au prix fort.

 

La plupart des opérations immobilières du pays sont aux mains de la famille. Ben Ali leur distribue des zones entières, jusque plusieurs dizaines d’hectares de terres agricoles. Les propriétés publiques sont réquisitionnées pour la famille selon leur bon vouloir.

 

Avec la complicité de la Banque centrale, elle transfert massivement des fonds vers l’étranger : L’ensemble des transferts d’argent de la famille est estimé dans la période 1987-2009 à environ 18 milliards de dollars, l’équivalent de la dette tunisienne (selon le site activiste nawaat.org)

 

Des scandales éclatent jusqu’au niveau international :

 

L’affaire du lycée Louis Pasteur :

Le lycée français Louis Pasteur dirigé depuis 40 ans par le couple Bouebdelli est réputé pour son enseignement de très haute qualité et un taux de réussite très élevé au baccalauréat. Toute la bourgeoisie y envoie ses enfants. Mais en 2007, Bouebdelli recale la fille de l’avocat de Leila Trabelsi. Il est convoqué peu après au ministère : on lui ordonne d’inscrire la lycéenne sous peine de voir fermer le lycée. Le respectable Mohamed Bouebdelli refuse de céder aux menaces. Leila Trabelsi ordonne la fermeture du lycée et se fait subventionner 1 800 000 dinars pour ouvrir son propre établissement à la rentrée suivante : le lycée international privé de Carthage.

Mohamed Bouebdelli entame une campagne pour sensibiliser l’opinion, écrit un livre qu’il diffuse gratuitement sur Internet, contacte l’ambassade de France. Rien n’y fait, la France reste sourde et il ne pourra empêcher la fermeture du lycée.

 

L’affaire du Yacht volé :

En 2006, Imed et Moaz Trabelsi, neveux de Ben Ali dérobent Le Yacht du riche homme d’affaire français Bruno Roger, proche de Sarkosy. Poussé par sa femme, Ben Ali doit intervenir pour éviter l’incident diplomatique.

Les méfaits des grandes familles sont principalement axés sur l’économie, mais les Trabelsi ont également amené des trafics mafieux au plus haut niveau de l’Etat. Selon l’enquête de Slim Bagga, Imed Trabelsi est au dessus des lois et en abuse. Il met en place un trafic de prostitution de mineures, qu’il considère comme une marchandise comme les autres avec la collaboration des plus haut niveaux de l’Etat. (slim Bagga ‘les mineures : chasse gardées des rejetons Ben Ali et Trabelsi).

Pour les Tunisiens, la création d’emplois supplémentaires pourrait-elle calmer leur colère ?


sarkozy-ben-ali-tunisie-emeutes-depart-6

Médiamensonge n° 4 : « La France défend Ben Ali parce qu’il lutte contre l’islamisme »


La répression de Ben Ali à l’encontre des islamistes a été très violente, mais la principale raison principale du soutien français, ce sont des intérêts économiques considérables. Les relations privilégiées de la France avec Ben Ali lui permettent d’être le premier investisseur étranger en Tunisie en 2008 avec un record de 280 millions d’euros d’investissement . 1.250 entreprises françaises sont actives dans ce pays, avec un total de 106.000 emplois. Certains intérêts économiques français sont anciens. D'autres, prometteurs, sont en devenir.

 

Délocalisation de proximité

Les trois quarts des entreprises françaises présentes font de la délocalisation de proximité en exportant de l'industrie ou des services pour le marché européen. Dans les secteurs du textile – habillement - cuir (500 entreprises) et surtout les industries mécaniques, électriques et électroniques -premier poste d'exportation du pays - avec Valeo, Faurecia, Sagem ou EADS (via sa filiale Aerolia Tunisie). Les services ne sont pas en reste avec les centres d'appels et les sociétés de services informatiques. Bureaux d'études et d'ingénierie commencent à émerger, aux côtés de la centaine de cabinets de conseil déjà installés. Ajoutons les centres d’appels (Téléperformance) ou les SSI à vocation exportatrice.

A côté de ces secteurs dédiés à l'exportation, les grands noms du CAC40 présents en Tunisie s'intéressent directement au marché tunisien, voire algérien et libyen : Air Liquide, Danone, Renault, PSA, Sanofi Aventis, Total ou d'autres. Ces entreprises s'implantent souvent en partenariat avec des groupes locaux, quitte à n'avoir qu'une participation minoritaire, comme Carrefour et Géant Casino. Ces deux enseignes ont pris soin de s’assurer des partenaires au sein de familles maffieuses (Mabrouk et Trabelsi) qui restent majoritaires.

Les entreprises françaises recherchent des contrats dans l'énergie et les transports. La centrale à gaz qui doit voir le jour entre Tunis et Bizerte (400 millions d'euros) intéresse Alstom et General Electric France. Au Cap Bon, à la pointe nord-est du pays, le vaste projet ELMED visant à relier la Tunisie et la Sicile suscite l'intérêt de GDF Suez et EDF. De l'ordre de 2 milliards de dollars (1,5 milliard d'euros), il pourrait être lancé en 2011 ou 2012. Les transports sont l'autre secteur prometteur pour les investisseurs. Le projet de réseau ferroviaire rapide (RFR) de Tunis, inspiré du RER parisien, doit démarrer cette année. Alstom et Colas Rail sont candidates sur la signalisation et l'équipement de la voie. Le matériel roulant intéresse Bombardier France. Le projet RFR doit surtout se poursuivre sur environ dix ans, soit à terme un potentiel de contrats de deux milliards d'euros.

Dans le tourisme, on retrouve : Fram, Accor, Club Med. Dans le secteur bancaire : BNP-Paribas, Société générale, Groupe Caisse d’épargne. Dans les assurances, Groupama détient 35% du capital de Sfar, premier assureur tunisien. Les enseignes Carrefour et Casino sont présentes avec des partenaires au sein de la famille mafieuse qui restent majoritaires (Mabrouk/Trabelsi). Dans les télécoms, Orange Tunisie a décroché en 2009 la troisième licence de téléphonie mobile et la deuxième de téléphonie fixe.

« Les entreprises qui sont amenées à se déplacer dans le pays suivent avec attention les émeutes tout en restant calmes, indique un observateur français, basé à Tunis. Certaines maisons mères prennent par ailleurs le pouls de la situation pour leurs filiales. »

Mais il n’y a pas que la France. L'Union européenne accorde elle aussi sa confiance à Tunis et flatter le régime. Selon un communiqué d'avril 2009 de la Commission européenne, « la Tunisie a été le premier pays de la région euro méditerranéenne à signer un accord d'association avec l'Union européenne, qui a pour but d'etablir un partenariat politique, economique et social entre les deux parties. ». La Banque européenne d'investissement est intervenue dès 1978. A ce jour, un montant total de 2,75 milliards d'euros ont déjà été investis, ce qui fait de la BEI le premier bailleur de fonds de la Tunisie.

La grande gagnante du régime de Ben Ali, c’est l’Europe. Il est le seul dirigeant arabe à promouvoir le Traité de la Méditerranée, zone de libre échange qui laisserait le Maghreb a la merci des capitaux occidentaux. Et sur cette dangereuse voie, Bruxelles se frotte les mains : « Depuis le 1erjanvier 2008, tous les tarifs pour les produits industriels ont été abolis, deux années en avance sur l’échéance initiale. »

La Banque mondiale (basée à Washington) est sur la même longueur d'ondes. Son rapport Doing Business 2009, mesurant l’efficacité des réformes menées en vue d'assainir l'environnement des affaires, gratifie la Tunisie d'un généreux sept sur dix et la positionne a la 73ème place sur 188 pays passés au crible (loin devant le Maroc et l'Algérie). A la mi-mai 2009, la Banque mondiale a d’ailleurs mis la main à la poche en accordant un prêt de 250 millions de dollars à la Tunisie pour développer sa compétitivité

Ceci explique-t-il pourquoi la ministre française des Affaires étrangères, Michel Alliot-Marie, a déclaré, au moment où le peuple tunisien se fait massacrer : ( Le gouvernement français) « ne doit pas s'ériger en donneurs de leçons face à une situation complexe » et propose son savoir-faire français à la police tunisienne dans la gestion des questions sécuritaires ». Les jeunes des banlieues et les manifestants du mouvement des retraites apprécieront.

Il est vrai qu’elle connaît bien le pays puisque, comme ses collègues Hortefeux, Besson et Mitterrand, elle y passe de belles vacances, chaque été, dans les luxueuses installations touristiques avec sa famille, comme l’a révélé le Canard Enchaîné. Cette année, ce fut le Phenicia à Hammamet. L’histoire ne dit pas qui a payé la note.

Son collègue de l'Agriculture, Bruno Le Maire, avait été le premier membre du gouvernement à s'exprimer : « Je n'ai pas à qualifier le régime tunisien. Le président Ben Ali est quelqu'un qui est souvent mal jugé, [mais] il a fait beaucoup de choses. » Quant à Frédéric Mitterrand, après l’avoir longtemps encensé, il a encore osé déclarer récemment que traiter le régime Ben Ali de dictature était « exagéré »  !


 

Une nouvelle forme de révolte

Le seul moyen pour le régime Ben Ali de conserver le pouvoir a été d’organiser une surveillance et une censure d’Etat institutionnalisée avec la complicité de la Justice. Toute voix dissidente est sévèrement réprimée. En 2008, dans la région de Gafsa (mines de phosphates) commencent déjà des soulèvements. Le 6 juillet 2010, une cour d'appel tunisienne confirme la peine de quatre ans de prison ferme prononcée contre le journaliste Fahem Boukaddous pour avoir filmé les manifestations. Il est encore en prison actuellement.

bloguer-tunisie-07586.jpg

Mais grâce à Internet et aux nouvelles technologies les Tunisiens trouvent quand même des sources d’information. Alors, le gouvernement s’empresse de verrouiller tous les sites dissidents et arrête des blogueurs. Youtube et Dailymotion sont inaccessibles, des pages Facebook sont bloquées. Cependant, cette répression a fait naître en Tunisie une génération de hackers qui permettent de contourner les blocages ou même débloquent des sites verrouillés par l’Etat !

Les réseaux sociaux se développent remarquablement : en 2000, le premier cyber groupe d’activistes tunisiens Takriz [1] dépasse le cap d’un million de visiteurs uniques, chiffre qui ne fera que s'accroître avec les crimes de plus en plus scandaleux des Ben Ali. Ce site compte aujourd’hui un million de visiteur par jour ! Ces jeunes hackers jouent en ce moment un rôle déterminant dans la lutte, quand les Tunisiens ne sont pas sur le terrain, c’est ici qu’ils se réunissent et échangent les dernières nouvelles qui tombent toutes les minutes.

Lundi après-midi, des hackers attaquent les sites web gouvernementaux. L’accès à la bourse des valeurs et le site du ministère des Affaires étrangères sont bloqués. L’attaque est revendiquée par un groupe de hacker dissidents : « Anonymous » Leur site propose de surfer anonymement sur Internet, offrant l’accès aux sites bloqués par le gouvernement.

En ce moment, les Tunisiens peuvent suivre en direct, minute par minute, les événements sur Takriz, comme nous tous. Ces événements nous montrent comme les nouvelles technologies peuvent représenter un espoir pour la lutte, pour la vérité, et pour la Libération.

Il est difficile de présager de la suite des événements puisqu’aucun candidat, aucune alternative autre que la volonté de se battre pour la liberté et la justice n’a porté ce mouvement. Compte tenu du passé des Tunisiens bien conscients de la censure, de la manipulation médiatique et des enjeux internationaux, on peut rêver voir un gouvernement progressiste émerger qui aurait une influence considérable sur le monde arabe.

ben-ali-fuite-corrompu-tunisie-emeutes-i

Soutenir le peuple tunisien

Dans de nombreuses grandes villes d’Europe et d’ailleurs sont organisées des manifestations pour soutenir la Tunisie et son peuple. Mercredi dernier, Marseille a rassemblé près de mille manifestants. Bruxelles manifestera ce samedi 15 janvier à 14h à la Bourse de Bruxelles pour faire de même et imposer à nos gouvernements de reconnaître le régime despotique de Ben Ali comme criminel. Pour imposer qu’ils cessent d’être complices de ce tyran et de sa famille malhonnête.

Sur ces mots d’ordre : Solidarité avec le mouvement social en Tunisie et en Algérie ! Halte à la répression ! Pour le droit au Travail, à la Dignité, à la Liberté et à la Démocratie. Vive la Solidarité Internationale - Vive la Solidarité Maghrébine


Source : michelcollon.info

 

Ramy Brahem

14 janvier 2011 - http://www.michelcollon.info/La-Tunisie-a-decide-d-en-finir.html

 

 

Israël exporte son savoir-faire meurtrier vers les pays africains - Marc Brenner
Répression des populations: mode d'emploi

 

Mondialisation et résistances sociales au Maghreb - Mohamed Tahar Bensaada
Les raisons de la colère en Tunisie et Algérie

Émeutes en Tunisie et en Algérie- Alex Lantier
"Ceux qui voient ces troubles comme une difficulté locale d'Afrique du Nord devraient y réfléchir à deux fois."

Tunisie, Algérie : la révolution ne passera pas à la télévision - Global Voices
Les témoignages contournent la censure sur Internet

Algérie : Bien plus que des émeutes de la faim - Fayçal Anseur
Du pain et des jeux, ce la ne suffit plus !

 

 

 

inv

 

Ben Ali est parti. Tant mieux pour la Tunisie. Mais Sarkozy, Alliot-Marie, Strauss-Kahn sont toujours là. Tant pis pour la France et les Français....

 

Les Arabes dehors, Tel Aviv revendique toutes les ressources

 

Tunisie : les dessous d’une impasse politique et économique

 

Le Maghreb en révolution

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22801

(dossier révoltes au Maghreb)

 

MAGHREB : Comme un avertissement à d’autres régimes

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22806

 

*

 

tariq_ramadan2.jpg

 

La Tunisie, une révolution

par Tariq Ramadan

 

 

Il faut saluer avec force, honneur et dignité l’action du peuple tunisien. Une résistance et une révolution pacifiques et civiles qui, à force de détermination et de sacrifices, a réussi à ébranler la dictature. Le Président Ben Ali a quitté le pays (alors qu’il devrait être jugé impérativement, lui et ses acolytes) et le premier ministre a momentanément pris les rennes du pays. C’est une première étape et, à la croisée des chemins, les enjeux restent sensibles et particulièrement dangereux. Tout est encore possible : une tentative de gagner du temps, de manipuler les revendications populaires (avec un faux nouvel ancien gouvernement) ou encore une orientation influencée par des forces intérieures ou étrangères. La vigilance s’impose, la lucidité et surtout le refus de la naïveté et de certains expédients très – trop – rapides. La révolution civile et informelle a révélé une force extraordinaire mais cette force du contre-pouvoir peut aussi s’avérer une faiblesse face aux courants politiques qui pourraient utiliser le texte de la Constitution, les relations politiques internationales ou simplement utiliser le temps de l’apaisement pour redistribuer les cartes (il faudra également suivre attentivement l’évolution de l’attitude de l’armée). On pourrait leur offrir d’apparentes libertés, sans le dictateur, mais un nouveau quadrillage de la vie politique tunisienne. Il faut saluer cette première victoire tout en sachant que rien n’est gagné encore.


Le peuple de Tunisie est descendu dans la rue et, dans la non violence, a dit « Non ! » parce qu’il était l’heure que la dictature cessât. Il faut le saluer, le respecter et s’engager encore et encore à ses côtés. Sans fléchir. Il faudra faire attention à toutes ces « nouvelles » voix de « soutien » qui hier était silencieuses avec Ben Ali et qui vont se présenter aujourd’hui comme des « démocrates » sans passé. Il faudra, de la même façon, faire le compte des complicités individuelles et internationales qui aimeraient, à l’heure de la résistance pacifique victorieuse, faire oublier leurs trahisons, leurs mensonges et leurs hypocrisies. D’aucuns ont sacrifié leur vie, d’autres ont été torturés ou ont vécu l’exil et la désolation : c’est avec eux qu’il faut être et s’engager. Leurs sacrifices, leurs souffrances et leurs larmes ne furent pas en vain. Une belle leçon, un moment historique : le peuple a eu raison de son dictateur. Il faut encore qu’il ait raison de son système et de ses valets et complices.


A l’heure de cette incroyable révolution, pacifique, digne et populaire, des images d’un rêve possible traversent notre esprit et nos espérances : que les peuples arabes, soumis aux dictatures, se lèvent enfin et, avec la même détermination populaire et non violente, résistent aux autocrates et libèrent leur pays. Enfin ! Quel bel exemple : un soulèvement du peuple et du cœur. Si seulement les peuples avaient la force de cet exemple, de cette écoute et de cette résistance non-violente et révolutionnaire. Le sens historique de la libération.

 

http://www.tariqramadan.com/La-Tunisie-une-Revolution.html

 

 

 

edfrance2010_0101.jpg

 

Panorama du Front national et de ses dissidents-concurrents


L'extrême droite française

de plus en plus atomisée

 

Le dossier ici :

Le lifting du Front national ne change rien - De l'immigration à l'identitaire

Lire aussi :

France: Bientôt une guerre totale contre les banlieues, les quartiers populaires

 

 

Alerte ! Les idées de rejet, d'exclusion, de haine, se répandent, se banalisent,

l'islamophobie remplace l'antisémitisme, l'anti-communisme, 

ça suffit les boucs-émissaires,

ça suffit aussi les pseudos dérives vers "l'identitaire"

pour masquer la xénophobie,

"Liberté, égalité, fraternité", voilà  la République française !

Ca va mal se terminer, tout ça !

Et comment se fait-il que des citoyens juifs, maintenant,

pactisent avec le diable fasciste ?

A quoi sert -il de commémorer sans cesse la Shoah

si on n'a rien compris ? (1)

Face au danger que représente le criminel Nouvel Ordre Mondial,

nous devons tous être unis,

ce sera notre seule chance de le contrer,

sinon nous serons tous broyés !

Resaisissons-nous !

eva R-sistons

 

(1) Contre l'islam, l'extrême droite européenne avec Israël | Rue89


Sarko68.jpg
A chacun son jihad

http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

 

Les amis d'Antoine, tué au Niger,
pour la démission d'Alain Juppé (mis à jour)

 

 

Six amis du master professionnel d'Antoine de Léocour (à gauche sur la photo) ont adressé cette lettre ouverte au ministre de la Défense. Ils interrogent l'absence d'information sur le décès de leur ami et de Vincent Delory tous deux tués ce samedi 8 janvier au Niger, après avoir été enlevés par Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) , dénoncent « la récupération politique de cet assassinat » et réclament la démission d'Alain Juppé. Lire la suite l'article

Monsieur le ministre de la Défense et des Anciens Combattants,

Nous condamnons unanimement l'acte de barbarie qui nous prive aujourd'hui d'un ami cher. Cependant, votre empressement à justifier l'intervention militaire qui a conduit à la mort d'Antoine de Léocour et Vincent Delory nous a beaucoup surpris.

Réduire l'analyse de ce drame à un discours sécuritaire ne fait qu'alimenter grossièrement la presse à sensations. Cela occulte totalement les enjeux globaux de la situation économique et politique que traverse la zone sahélienne. Les épiphénomènes que nous vivons actuellement participent des conséquences de politiques étrangères occidentales vis-à-vis de ces régions.

« Ne rien faire, c'est prendre un double risque. »

Vos déclarations nous amènent à nous interroger sur la mission de l'armée française : consiste-t-elle à abréger les souffrances de ses ressortissants (emmenés par les ravisseurs [...] et on sait ensuite comment ils sont traités) lorsque vous, M. le ministre de la Défense et M. le président de la République, chef des armées n'êtes pas en mesure d'envisager une autre solution, plus digne ?

Ou a-t-elle pour objectifs de démontrer quel qu'en soit le prix que la France est prête à entrer dans l'escalade de la violence au nom de son combat pour la démocratie et contre le terrorisme (ne rien faire, c'est donner un signal que la France finalement ne se bat plus contre le terrorisme) ?

Sachez qu'à nos yeux la raison d'Etat ne doit jamais l'emporter sur le respect de la vie des citoyens. Nous sommes particulièrement indignés par le ton de vos propos et de ceux de la majorité de la classe politique française dans un consensus national sans fausse note.

Nous croyons comprendre que la France, patrie des droits de l'homme, sacrifie ses ressortissants sur l'autel d'orientations stratégiques occultes. Vous avez effectivement pris le parti de vous mettre à l'abri de tous moyens ...

Lire la suite sur Rue89

 

http://fr.news.yahoo.com/69/20110114/twl-les-amis-d-antoine-tu-au-niger-pour-b11dcaf.html

 

En tous cas, ça bouge ! Les citoyens se réveillent !

 

 

Les pillages en Tunisie,

je me demande s'il s'agit réellement des hommes de Ben Ali

(qui se vengeraient en semant le désordre),

ou de provocations des Pouvoirs

pour montrer aux peuples du monde:

Regardez ce qui arrive

quand vous faites une révolution : L'anarchie !

Alors restez tranquilles à l'avenir !

Qu'en pensez-vous ?

votre eva R-sistons


   
       
       Que l’étincelle tunisienne embrase tout le monde arabe
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1082

        Ben Ali le dictateur chassé par le peuple
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1084

        Soudan : Opération « Katanga Bis » NON A LA PARTITION DU SOUDAN
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1081

        La partition du Soudan, comme un cauchemar
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1080

        La police politique arrête Hamma Hammami porte parole du parti communiste des ouvriers de Tunisie
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1077

        Langues otages
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1079

 

  Algérie : Manifestations de janvier 2011 - Déclaration du PADS
        http://www.comite-valmy

.org/spip.php?article1075 


        LIBAN - Désormais, tout se joue cartes sur tables…
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1083

 

   Liban : la fuite en avant des États-Unis - par Thierry Meyssan
       http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1085
     

 

Les idéaux républicains et démocratiques peuvent s'épanouir dans un pays de tradition musulmane

 

.

.Un peuple qui se soulève comme un seul homme

Rouge Jasmin
Le Jasmin c’est désormais le nouveau parfum, de ces jeunes tunisiens qui
ont donné leur sang pour mettre fin à la corruption, l’abolition des
privilèges… quel sublime sacrilège !
Qui indique, qu’il n’y a pas, qu’il ne peut y avoir d’autre souverain
que le Peuple.
Pas d’autre destin que celui qu’il se choisit : le sien.
La Tunisie vient d’ouvrir les yeux du monde sur ce qui est désormais
possible : la Révolution…  
Quitte à mourir autant mourir pour les autres…
Un peuple qui se soulève comme un seul homme
Ce n’est plus Rome, mais Carthage !
J’ai la rage, pas vous ?

http://www.tueursnet.com/2011/01/rouge-jasmin/
.
http://www.alterinfo.net/Rouge-jasmin_a53862.html
 

Une nouvelle ère en Tunisie : la révolution du jasmin

*

Vive le peuple tunisien qui a chassé le tyran

 

 

Que l’étincelle tunisienne embrase tout le monde arabe !

 

La guerre contre l’Iran

1

LA CRISE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE

 

Haïti, du séisme au choléra : chronique de l’échec de la reconstruction

Haïti, inanité ironique de la « Communauté Internationale ».

 

 

Décryptage de la nébuleuse médiatique autour d ela Côte d’Ivoire

 

Non à la renaissance des tirailleurs en Afrique, non au retour des régisseurs nègres "Oui, Missié" en Côte d’Ivoire

 

Lettre à Naâma, Sahraoui en prison pour ses opinions

 

 

Les émeutes de la mal-vie : Une jeunesse algérienne en panne d’espérance

 

LA GROGNE POPULAIRE

 

 

A propos de la Résistance et du CNR : l’« Affaire » de Signes

 

 

 

Tunisie: entre révolution et confiscation

Le peuple tunisien, qui a chassé un tyran, vit dans l'incertitude et la peur. Que va faire l'armée, et que va faire la police ? Qui organise les pillages et la terreur ? A quel jeu souterrain les puissances intérieures et étrangères qui ont soutenu Ben Ali se livrent pour garder ce pays dans le giron du capitalisme mondialisé ? A la révolte provisoirement victorieuse va-t-on voir succéder une révolution authentique organisant le pouvoir effectif du peuple ou bien une confiscation par des équipes à la solde de ces puissances ?

mailSarkozy-Ben Ali: Je t'aimais tant...

"Une révolution, ce n'est ni une bourrasque de violence ni un simple changement des équipes au pouvoir; une "révolution", c'est, dans la vie d'un peuple, ce qu'est une "conversion" dans la vie d'un homme, c'est-à-dire un changement radical des fins, des valeurs et du sens de la vie et de l'histoire."
(Roger Garaudy)

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2011/01/16/20138298.html

 

Quand Ben Ali décorait Strauss-Kahn...

 

 

 

L’invisibilité statistique du « terrorisme » islamiste en Europe

http://www.planetenonviolence.org/L-invisibilite-statistique-du-terrorisme-islamiste-en-Europe_a1254.html 

.

Désinformation.

Sur les 294 attentats en Europe en 2009,

un seul est attribué au terrorisme islamiste

10 janvier 2011   

L’agence intergouvernementale Europol vient de publier les résultats de son premier rapport annuel sur le terrorisme. Le terrorisme islamiste ne serait mis en cause que dans un seul attentat perpétué en Europe en 2009, sur les 294 attentats recensés. Cet unique attentat revendiqué par les terroristes islamistes a été commis en Italie, rapporte L’Express.


La peur du terrorisme islamiste sur le Vieux Continent ne serait donc pas justifiée. La menace terroriste islamiste est pourtant considérée comme la plus importante pour les responsables antiterroristes européens. Ces derniers considèrent que les radicaux musulmans sont plus dangereux car ils ont pour objectif de faire le maximum de victimes et attaquent au hasard, tandis que les autres terroristes eux visent les représentants de l’Etat. Les terroristes islamistes mènent également une lutte contre les intérêts européens même loin du continent, par exemple, au Pakistan, en Irak, en Afghanistan ou encore en Afrique saharienne et sahélienne.

L’ensemble des attentats perpétrés  en Europe serait lié à des ambitions séparatistes et sont revendiqués par des organisations comme l’ETA, notamment en France et en Espagne qui concernent 237 attentats sur les 294 attentats comptabilisés en 2009. Quarante attentats ont été revendiqués par des mouvements anarchistes ou d’extrême gauche et quatre par les mouvements d’extrême droite.


Par ailleurs, les attentats ont diminué de 33% depuis 2008, où 581 attaques ont été recensées. Ces derniers ont touché dix pays: l’Autriche, la Grèce, la France, la Hongrie, l’Espagne et l’Italie.

 


Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 03:31

Maghreb et Afrique:

La grande alliance France-Israël-Etats-Unis

(coulisses de l'impérialisme en Afrique)

 

 

541--Theatre-d-ombres.jpg

 

 

La politique ? Un théâtre d'ombres, avec des acteurs de l'ombre !  - http://sofya-creation.over-blog.com/article-le-casse-tete-de-la-semaine-ombre-et-lumiere-49006221-comments.html

 

Sommaire

(parution très importante pour comprendre

les dessous de la politique internationale)


- De l'Algérie française à l' "Algérie" franco-israélienne ? Par eva R-sistons

- L'assassinat des deux otages francais par des mercenaires occidentaux doit servir de catalyseur a la division de l'Algerie - Al Quaïda au Maghreb -  Les dessous de l’affaire des moines de Tibéhirine - Le Mouvement Algérien des OFFICIERS LIBRES - "Pan-Sahel" France-Israël-Etats-Unis - Niger, les zones d'ombres (Articles et liens)

- Le FBI et les faux complots terroristes

- Algérie-Israël

- Soutien à Stéphane Hessel censuré par le CRIF

- On termine en riant ! (Images et vidéo terrorisme)


 

Que_fait_Sarko_en_Afrique.jpg

 

  http://r-sistons.over-blog.com/article-que-se-passe-t-il-reellement-au-niger-neocolonialisme-terrorisme-57678742.html

 

 

De l'"Algérie" française

à l'Algérie franco-israélienne ?

Par eva R-sistons

 

 

On sait combien le destin de l'Algérie et de la France sont mêlés.

 

On sait que le sous-sol de l'Algérie est riche en hydro-carbures. Et donc qu'il suscite la convoitise des prédateurs.

 

Les intérêts des Consortiums ne coïncident pas avec ceux des citoyens.

 

On pensait l'Algérie redevenue algérienne. En réalité, les Officiers, au sommet, seraient liés à la France, encore, à travers des harkis. Et la France, elle, est reliée à Israël. 

 

La France de Sarkozy est devenue une France israélienne, au mépris de la souveraineté de notre pays, et de la volonté des Français. Ceux-ci sont tenus dans l'ignorance totale de ce qui se passe réellement dans notre pays (et dans le monde, via une presse aux ordres, de plus en plus verrouillée), tout se jouant dans les coulisses comme par exemple le très discret élargissement de l'Europe à Israël, qui une fois en place, oriente toute la politique pour servir ses intérêts et ceux de ses alliés anglo-saxons, avec à la clef une société barbare: militaro-financière, à la Thatcher et à la Reagan, sauvage, au détriment du modèle social européen, mais aussi de son indépendance, et destinant l'Europe "pour la paix" à devenir le supplétif, sur le continent, des futures guerres impériales notamment contre la Russie et la Chine, guerres pouvant être nucléaires.

 

Sans avoir écrit d'articles sur Israël en Afrique, j'ai quand même attiré l'attention de mes Lecteurs sur le rôle grandissant d'Israël dans cette zone, rôle très discret mais bien réel, Israël cherchant à défendre ses intérêts, à mettre la main sur les ressources vitales, comme ses alliés, pardon, ses clones anglo-saxons et français, et à supplanter le rival chinois qui lui, ne bombarde pas et ne tue pas avant d'organiser l'exploitation des ressources, mais contribue au développement du pays choisi, intelligemment - ce qui lui donne un atout formidable. Sauvages conflits d'intérêts, ignorés de la "Désinformation" (je n'ose parler du secteur de "l'Information") ! Terribles guerres économiques et conflits pour prendre le contrôle des ressources vitales ! Et quand il n'y en aura plus, pillées par les tenants du profit et du court terme, que se passera-t-il ?

 

Ce qui arrive en Algérie loin d'être ce que la Presse présente, est en réalité un conflit de basse intensité entre puissances rivales, par mercenaires interposés lorsqu'il s'agit d'Israël et de la France (Françafrique pas morte, et  plus que jamais vivante, mais tout se passe dans les coulisses). Les deux jeunes sont victimes d'intérêts qui les dépassent, et non d'Al Quaïda, lui-même d'ailleurs manipulé par les Services Secrets français : "Al-Qaïda au Maghreb, c’est le nouveau nom du GSPC, qui était lui-même le nouveau nom du GIA. Il y a des preuves comme quoi ce groupe, originellement localisé en Algérie, est manipulé par les services secrets français. Tout ce que fait Al-Qaïda au Maghreb est par conséquent commandité par l’État français" (voir en particulier http://mai68.org).

 

La France d'aujourd'hui, colonisée (pour reprendre l'expression à la mode, "occupée") par Israël via son Agent général dans notre pays, à la tête de l'Etat, aide Israël son indéfectible allié actuel, à... coloniser l'Algérie dont le sous-sol est si riche. Au détriment des Chinois de plus en plus présents sur le Continent noir.

 

Autre constante de la politique: Le fameux diviser pour régner. Plus un pays est divisé, plus il est affaibli - et soumis. On a vu ce que cela a donné en Yougoslavie, au détriment des intérêts russes, ou en Irak, la partition (Kurdes au Nord, divisions au Sud), ou encore les essais pour scinder la Bolivie ou le Soudan, la partie riche en hydrocarbures étant contrôlée par l'Occident, le reste laissé aux autochtones... Encore récemment, l'exemple de la Côte d'Ivoire: Le Nord, riche, à l'ancien dirigeant du FMI, Ouattara, avant de tenter de destabiliser l'ensemble du pays....

 

En Algérie, le même scénario est à l'oeuvre. Avec des officiers divisés, les uns liés à l'Occident, au gouvernement; les autres, patriotes, au service de leur pays... La peur de l'islamisme ou le terrorisme d'Al Quaïda étant le prétexte bien commode pour modeler un pays à la guise des intérêts de l'occident ! Prétexte, et catalyseur...

 

Au final, et tant pis pour les peuples, il s'agirait de scinder l'Algérie en territoires côtiers et en terres riches en hydrocarbures... ces dernières pour le seul profit des grandes Compagnies carnassières et peu regardantes en matière de Droits de l'Homme (comme au Niger, uranium exploité par Areva, ou en Amazonie, terres arrachées aux Indiens pour permettre leur exploitation).

 

Ainsi tout est théâtre d'ombres. Il y a ce qu'on présente, ce qu'on dit, et dans les coulisses, ce qui se passe réellement... dans le cas présent, une Algérie plus franco-israélienne qu'algérienne !

 

Avec au final, toujours deux victimes: La vérité - et les peuples, spoliés et contraints à la misère.

 

Et un gagnant : L'Occident. Jusqu'à ce que les peuples se réveillent...

 

eva R-sistons

 

N.B. Un moyen de pénétrer le Maghreb, et de le soumettre à l'Occident, est l'évangélisation par les missionnaires US, pas pour Dieu, mais pour prendre le contrôle des âmes et les aligner sur la volonté de l'Occident. On comprend mieux pourquoi les autochtones réagissent avec violence à cet impérialisme faussement missionnaire pour la "Vérité chrétienne" ! Ils préservent leur culture et leur pays contre l'Etranger...

 

Le procureur Marin qui donne les "vérités officielles" est comme le Juge Courroye: Une courroie de transmission du Pouvoir élyséen... désamorçons les mensonges !

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS: Algérie, France, Israël, Maghreb, US, Chrétiens, Elysée, Droits de l'Homme, Amazonie, Niger, Bolivie, Yougoslavie, Russie, Chine, impérialisme, colonisation, occupation, Indiens, FMI, Côte d'Ivoire, Ouattara, GSPC, GIA, Kurdes, Irak, Occident, de Gaulle, uranium, Maghreb, désinformation, Thatcher, Reagan...

 

.

.

 

L'assassinat des deux otages francais

par des mercenaires  occidentaux

doit servir de catalyseur a la division de l'Algerie

 

L'assassinat des deux otages francais par des mercenaires  occidentaux doit servir de catalyseur a la division de l'Algerie, la France-Israel souhaitant prendre le controle direct des zone riches en hydrocarbures sous couvert de l'initiative 'PAN-SAHEL', delaissant le nord du pays livré a lui-meme au cas ou le commandement de l'Algerie passerait sous  controle de forces hostiles a  Paris.

.

map2_-psi-map-600x475.jpg
La zone 'PAN-SAHEL'
s'etend en fait depuis la Mauritanie jusqu'a la Somalie. Les prises d'otages a repetion se produisent au Niger, Mali, Nigeria, Algerie, Mauritanie. Permettant sous couvert de terrorisme, a la France-Israel de venir imposer une zone militarisée ou les richesses naturelles des pays de la zone sont livrées au pillage massif, mais egalement de faire passer de la drogue depuis l'amerique du Sud (Colombie, Bresil, Argentine) vers les zones sous controles, francais, americains vers le Sud de l'Europe en passant par le Maroc et la Libye/Tunisie. Confirmant ainsi que les services francais, principalement, sont les commanditaires de ces fausses prises d'otage a répétition. Ces actes constituent une déclaration de guerre ouverte contre les souverainetés des peuples des pays du Maghreb et du Sahel, un acte qui ne vise qu'a prendre le controle par la force et le mensonge du terrorisme de toutes les richesses africaines locales.


La Resistance Islamique Touareg du Niger informe que les deux francais tués ce samedi 8 Janvier 2011 ont été enlevés par des mercenaires occidentaux et puis assassinés. Selon la Resistance Islamique Touareg, les corps des deux francais n'ont pas encore été apercus, l'armée francaise au courant depuis le debut n'a pris la decision que tard le vendredi de se joindre aux operations avec le Niger, ceci pour donner le temps aux mercenaires de faire le sale boulot.

Selon la Resistance Islamique Touareg, il n'y aucune confirmation que les personnes tuées dans leurs voitures pres de la frontiere soit les veritables ravisseurs, la resistance fournira plus de details des que la confirmation des identités des personnes tuées sera connue. Il s'agit ici de faire le lien direct avec les emeutes 'spontanées' debutées en Tunisie et en Algerie, dont les services francais et americains sont les seuls a pouvoir tirer des benefices directs, pour le moment. Les medias occidentaux a la botte du sionisme, accusant comme d'habitude 'AQMI' d'etre derriere les assassinats d'otages et 'les islamistes' d'etre derriere les emeutes. Il devient evident que des reseaux tunisiens et algeriens soutiennent les plans de la France-Israel et que 'AQMI ' sert les interets de Sarkozy a 100%.  Nous verrons si les forces vives , honnetes au Maghreb sauront dejouer les plans initiaux de destabilisation.  

L'un des objectifs principaux est d'imposer une force militaire francaise  (de preference car Sarkozy n'a rien gagné de la reintegration a l'OTAN et de la guerre d'Afghanistan a part se faire dire qu'il n'est rien d'autre qu'un agent de la finance sioniste anglo-saxonne) d'appui au Niger, Mali, Mauritanie pour permettre a l'OTAN sous commandement US-franco-israelien, de créer une zone 'PAN-SAHEL' allant de la Mauritanie a la Somalie. En passant au Nord par le Maghreb, dont la  Tunisie et l'Algérie connaissent de 'soudaines' révoltes populaires dues a la mal vie, l'oppression et le manque totale d'avenir, le Tchad, le Soudan qui est en passe d'etre coupé en deux (la region du Sud riche en petrole et or passant sous commandement americano-israelien),  et au sud par le Nigeria, en proie lui aussi bizarrement a des prises d'otages a repetitions (comme le Niger, le Mali, l'Algerie) et a l'instabilité, la guerre civile. Finalement, la Cote d'Ivoire que la France-Israel de Sarkozy se prepare a genocider pour la coloniser a vie. 
Apres cette description succinte, il devient tres facile pour quiconque d'interpreter ces prises d'otages a repetitions, et l'instabilité créee de toute piece par les services francais, americains et israeliens, ayant fusionnés sur le meme model que celui en activité en Afghanistan/Pakistan/Inde au sein de structures gerées  sous couvert de mandats ONU-OTAN. 

2011 sera la creation de la zone tres riche en hydrocarbures, et autres uranium, silicium, iridium, palladium, et autres minerais rares, la bande 'SAHEL', et ce suite a l'echec total de la mise en place de l'UPM. En fait, la bande 'Pan-Sahel' viendra completer le dispositif de controle de toutes les routes de transports des hydrocarbures, minerais, eau et autres drogues depuis et vers Tel Aviv comme le montre cette carte ci-dessous. 
.
CENTCOM_AOR.jpg

.

Il devient egalement plus facile de comprendre qu'apres le lancement de l'hyperinflation QE2 par la reserve federale, les memes acteurs financiers ultra-israeliens comme Goldman Sachs et autres ayant ravagé la  Grece, l'Ireland ont massivement spéculé sur les produits de base pour creer de l'instabilité dans les zones et theatres d'operations devant etre occupé militairement en 2011. 

 

Pourquoi Sarkozy a-t-il été voir Obama ? (note d'eva)


L'objectif des prises d'otage a repetition dans le 'SAHEL' sert a couvrir l'escalade militaire francaise sans  aucun doute, et americaine (qui se battent pour le controle local, Sarkozy tentant de s'approprier le role de superviseur-gendarme local pour les americano-israeliens, role qu'il voudrait ajouter a son CV peu reluisant  pour continuer a avoir l'argent, le soutien et la confiance des mulitnationales francaises au sein des reseaux franc maconiques du MEDEF pillant la region, Areva, Lafarge, Total, Bollore, etc) , et celle de l'OTAN, sous couvert de l'ONU dans cette bande d'Afrique, mais egalement de preparer la division des pays comme la carte en introduction le demontre, sur le model soudanais.
Pour le cas du Maghreb et celui de l'Algerie sous controle du DST-DRS. Si, a la suite des emeutes, dont les services franco-americain perdent actuellement le controle, l’Algerie passait sous commandement hostile a la France-Israel. Pour Paris, ce qui est en jeu c’est l’heritage Belkheir dans le Sahara, en fait tous les contrats donnés a la France-Israel par le traitre agent sefarade sioniste Larbi Belkheir, les centaines de milliards de petrole et de gaz volé aux algeriens pendant le reigne de Belkheir depuis 1980. La France-Israel ayant perdu le controle  progressif du DRS car ne pouvant plus proteger Tewfik, au profit de l'administration Bush-Obama. 

Depuis Juillet 2010, Tewfik etait presque exclu, Sarkozy, avec des elements a l’interieur du DRS (Ouyahia, Saadi, et l'agent Kherfi numero 2 DRS) organisent deliberement des prises d’otages dans la region pour faciliter le pre-positionnement militaire francais. Il y a egalement en jeu le ou les futurs pipelines 'trans-sahel' reliant l'Algerie au Nigeria, par exemple. 

Dans le scenario qui se dessine, si les forces vives dignes et honnetes de l’Algerie reprennent en main son destin, les americains et les francais sont pret a mettre en place le meme plan qu’au Soudan, diviser le pays en autant de regions que necessaires pour mieux le piller. Une revolution a Alger n’aurait alors que tres peu d’effet sur l’exportation d’hydrocarbures vers la France et les Etats-Unis. En fait ici, comme au Soudan c'est la Chine qui devrait prendre une part importante des gisements de gaz algeriens d'ici 2014, posant d'enorme probleme aux occidentaux.

Les informations venant du Maghreb confirment egalement une premiere impression, quant a ceux qui souhaitent manipuler les peuples en colere, et dont 'les reseaux locaux', derriere 'la spontaneité' des revoltes,  sont en grande difficulté, qui est celle que les americains et les francais, chacun de leurs coté, ont deja leurs poulains prets a prendre la releve politique et eternaliser les dictatures au Maghreb, pour le cas ou les plans ne pouvaient etre mis en place. En Tunisie, le nom du beau fils de Ben ali est avancé par Hillary Clinton, alors que l'agent de la DST-DRS Ouyahia ou meme celui de l'eradicateur de la DST Saadi sont avancés par Bajolet et Guéant. 

Il sera tres difficile a la France-Israel d'expliquer l'embarguo energetique sur l'economie francaise de la part du peuple algérien, si celui-ci venant a conforter son controle total sur toutes les hydrocarbures sortant du pays, en représaille, au role actif joué par la France-Israel dans le coup d'etat de 1991 et la guerre civile qui a fait entre 250 000 et 500 000 morts. La France risque de connaitre une pénurie de petrole et de gaz, pour le mois de septembre 2011 si les revoltes se poursuivent, une menace stratégique pour les reseaux maconiques israeliens de France, qui avant les elections de 2012, seront tenus pour responsables du chaos, parce qu'une  minorité d'ultra sionistes, accaparant et colonisant les postes strategiques en France, travaille jours et nuits pour l'agenda de Tel Aviv, trahissant le mandat delivré par le peuple francais de servir la France.

C'est surement ce scenario catastrophe qui a poussé l'Elysée a la faute, en ordonnant l'assassinat  de ces deux pauvres innocents au Niger. 
 
Plus d'information des que possible


Abu-Suleyman


 

Tuesday, January 11, 2011

 

URGENT: L'effondrement total et definitif de la France-Israel est imminent selon une de nos sources algeriennes. L'assassinat des deux francais au Niger n'a fait qu'accelerer la chute du regime sioniste terroriste sarkozyste, puisque meme des sources officielles au Niger confirment que ce sont bien des occidentaux qui ont fait le coup, faisant tomber Paris dans une crise politique sans precedent ! Et ce n'est pas (..) Alain Juppe (..) qui pourra y changer quoi que ce soit. "Attendez-vous a de nouvelles provocations" franco-israeliennes au Maghreb et en France, nous dit notre source ! Al-Qaïda au Maghreb appartient aux services secrets français (+vidéos) 

  

MISE A JOUR 12 Janvier 2011:

Les officiels du Niger ont compris le jeu de la France-Israel qui a décidé de diviser l'Algerie et la region entiere et ils tirent maintenant a boulets rouges (quenelles de 255 mm) sur Squarcini, Bajolet, Gueant et Sarkozy  - Le 'journal' Le Monde a du se resilier  et a fini par ecrire un article confirmant nos infos de la veille, ici t.gif! - Maintenant que les plans des israeliens au Maghreb sont connus de tous, la Veritable Revolution peut commencer ! Alors prenez le bon train et le bon wagon en marche ! - Et attention aux manipulateurs utilisant Tweeter et Facebook de Goldman Sachs ! Ce sont des outils israeliens !  - Ammar 404, c'est la fete a la France-Israel !  -  Abu S.

 

algerie_magen_david.gif

La pression est sur les sefarades pro-israeliens controlant la 'republique francaise', notamment  ceux activant au sein de la DST/DCRI et ses faux groupes islamiques, et les  sefarades sionistes mis au pouvoir au Maghreb, depuis Paris, seuls responsables du chaos en terre musulmane.

Al-Qaïda au Maghreb, c’est le nouveau nom du GSPC, qui était lui-même le nouveau nom du GIA. Il y a des preuves comme quoi ce groupe, originellement localisé en Algérie, est manipulé par les services secrets français. Tout ce que fait Al-Qaïda au Maghreb est par conséquent commandité par l’État français !
Lire les articles suivants :

GIA - 1995 - le Gouvernement français et la DST savaient où les bombes allaient être posées :
http://mai68.org/ag/926.htmt.gif

12 avril 2007 - ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES - Les attentats en Algérie peuvent-ils favoriser Sarko ?
http://mai68.org/ag/1132.htmt.gif

11 avril 2007 - ATTENTATS D’ALGER - Les journalistes ont trouvé le coupable en une demi-heure !
http://mai68.org/ag/1131.htmt.gif  
Moines de Tibéhirine :
http://mai68.org/spip/spip.php?article335t.gif

Sachez aussi une chose essentielle pour bien comprendre : l’Algérie, c’est encore et toujours la France ! 

Une visite de ce site (MAOL) vous en convaincra : http://www.anp.org/t.gif

Il est très important de parcourir en détail le site du MAOL, le site du "Mouvement Algérien des Officiers Libres", qui dénonce à peu près toutes les manipulations du terrorisme en Algérie :
http://www.anp.org/frenindex/frentree.htmlt.gif

Lire en particulier cette page qui dénonce que les généraux qui gouvernent actuellement l’Algérie sont d’« anciens » harkis au service de la France :
http://www.anp.org/etatdediscorde/cancerdz.htmt.gif
OU bien lire ce texte beaucoup plus court et très explicite : Le serment des membres du MAOL (Mouvement Algérien des Officiers Libres) :
http://www.anp.org/frenindex/altragedyfr1.htmt.gif
Extrait :
« L’Armée Nationale Populaire a de tout temps été le symbole de l’honneur et du sacrifice, mais l’avènement d’officiers supérieures (ex-officiers de l’armée française ou relatifs) à ses commandes, nous a reconduit plus de quarante ans en arrière. Les pendules sont à l’heure de l’occupation. « Pour toutes ces raisons et pour suivre l’exemple de nos frères officiers et sous-officiers lâchement exécutés dès les premières heures de la guerre civile par d’autres membres de l’Armée Nationale Populaire sous les commandes de Mariane, nous combattrons ces nouveaux harkis et leurs alliés jusqu’à la dernière goutte de notre sang. »
.

Ardent défenseur de la vérité, Lounis AGGOUN est avant tout un militant des droits de l’homme. Journaliste indépendant, fin connaisseur des relations entre la France et l’Algérie, il a coécrit, FRANÇALGÉRIE, Crimes et mensonges d'Etatsir?t=leseditiondem-21&l=as2&o=8=27071474, (La Découverte, 2004), un livre majeur qui révèle les dessous de la « sale guerre ». Le présent ouvrage jette un regard novateur sur quelques-uns des épisodes les plus sombres de l’histoire commune de ces deux pays, de la conquête coloniale jusqu’à aujourd’hui.

Vu sur : Alterinfo  t.gif
pauvrete_1232917101.jpg
.
Les dessous de l’affaire
des moines de Tibéhirine
 
On ne peut pas parler de l'affaire des moines de Tibéhirines sans connaître certaines choses sur l'Algérie.
 
1°) Le contexte historique est en premier lieu totalement indispensable pour y comprendre quelque chose. C'est pour cela que je vous invite à lire la première partie de cette page :
 
 
Lisez-la, car cela m'avait pris un temps fou pour rechercher et vérifier toutes les références historiques. Et j'avais même croisé les sources, comme un vrai pro !
 
2°) Il est très important de parcourir en détail le site du MAOL, le site du "Mouvement Algérien des Officiers Libres" qui dénonce à peu près toutes les manipulations du terrorisme en Algérie :

http://www.anp.org/frenindex/frentree.html

Lire en particulier cette page qui dénonce que les généraux qui gouvernent actuellement l'Algérie sont d'« anciens » harkis au service de la France :

http://www.anp.org/etatdediscorde/cancerdz.htm

 

3°) Lire cet entretien avec Jean-Baptiste Rivoire (journaliste de Canal +) « le Gouvernement français et la DST savaient où les bombes allaient être posées » :

 http://mai68.debithost.net/ag/926.htm

 

4°) Lire cet article et regardez les deux vidéos en bas de page, avec Jean-Baptiste Rivoire :

http://mai68.debithost.net/ag/1132.htm

 

5°) ATTENTATS D'ALGER Les journalistes ont trouvé le coupable en une demi-heure !

http://mai68.debithost.net/ag/1131.htm

 

6°) Lire les révélations sur le GIA d'Habib Souaïdia :

http://mai68.debithost.net/ag/402.htm

 

7°) Lettre ouverte au gouvernement français M. Védrine et le bain de sang en Algérie :

http://mai68.debithost.net/ag/208.htm

_________

Il faut bien comprendre que GIA = GSPC = Al-Qaïda au Maghreb, et que ce groupe terroriste est totalement manipulé et financé par la France

Comment je l'ai su la toute première fois ?

Un jour, il y a de nombreuses années, j'ai entendu à France-info que la France finançait le régime islamiste du Soudan. Et le finançait notamment pour faire la guerre aux animistes et chrétiens du sud de ce pays. France-info avait oublié de dire qu'il y avait du pétrole au sud du Soudan. Ce n'est que plusieurs années après, quand on parla du Darfour que j'appris qu'il y avait du pétrole aussi au sud du Soudan. Maintenant, l'État du Soudan n'appartient plus à la France, mais à la Chine. Mais c'est à l'époque où le soudan était encore financé par la France que Carlos qui s'y était réfugié fut livré par le Soudan à la France. L'activiste propalestinien Carlos avait cru qu'un Soudan islamiste ne le livrerait jamais. Mais un État, quel qu'il soit et quelles que soient ses idées ou idéologies, obéït toujours à celui qui le finance. Que la France finance le Soudan pouvait sembler peu important, mais j'avais tout de même gardé ça dans un coin de ma mémoire, des fois que ça puisse servir un jour...

Six mois après j'apprends, toujours par France-Info, que c'est le Soudan qui finance le GIA algérien ! Là, je relie instantanément les deux informations et je conclue et d'une que j'avais bien eu raison de garder en mémoire la première info, et de deux que c'est la France qui finance le GIA.

Or, on sait bien que le GSPC fut un nouveau nom pour le GIA et que maintenant le nom a encore changé pour devenir "Al-Qaïda au Maghreb". Mais c'est toujours la même chose. Le pouvoir et donc les médias à sa solde trouvent que ça sonne mieux, Al-Qaïda au Magrheb, et puis ça fait "internationale du terrorisme". C'est bon, ça, Coco, pour faire du cinéma d'horreur et affoler le populo !

Je sais tout ça, donc, depuis longtemps maintenant. Et les références internet ci-dessus n'ont pour but que de prouver aux autres que cette théorie n'est pas une théorie mais un fait.

Conclusion : quand vous entendez aux infos qu'Al-Qaïda au Maghreb a fait ci ou ça, il faut en déduire que la France leur a ordonné de faire ci ou ça.

Bien à vous,
do
http://mai68.org

Post-scriptum : Bien sûr, seuls les chefs tout en haut de ce groupe (GIA ou GSPC ou Al-Qaïda au Maghreb) savent pour qui ils travaillent exactement ; par contre, les militants de bases, qui obéissent aveuglément à leurs chefs sans se poser de question, croient combattre pour la cause de la "révolution islamiste" et sont complètement manipulés.

 

  http://mai68.org/spip/spip.php?article335

 

.

 

Le Mouvement Algérien des Officiers Libres

 

Dernier Communiqué.....L’Algérie vit depuis quelques jours sous le poids des protestations et des manifestations qui s’amplifient chaque jour au risque de finir dans un chaos total qui aura de graves répercussions sur la sureté des citoyens et sur la paix sociale. Ces manifestations qui ont commencé dans un quartier d’Alger et qui se sont propagées aux quatre coins du pays sans que l’autorité publique ne dédaigne s’y pencher sauf l’envoi de forces de répression et le risque de faire appel encore une fois à l’armée pour maitriser la situation. A quoi servent les autres institutions de l’Etat dans ce régime ? Que fait la présidence de la république, le sénat, le gouvernement, l’assemblé nationale, les ministères et les assemblées élus ainsi que les partenaires sociaux et les partis politiques qui sont employés par le ministère de l’intérieur aux frais du trésor publique ? Quel est l’intérêt de toutes ces institutions si le citoyen se retrouve en face de la police, des gendarmes, du DRS et de l’armée à chaque fois qu’il réclame ses droits politiques, civils et sociaux ?...Lire

 

 

Le MAOL....."Après la destitution du président Chadli Bendjedid en janvier 1992, un groupe d’officiers a été outré par les agissements irresponsables de la hiérarchie militaire ; ils connaissaient parfaitement les conséquences du tout répressif. Après un temps de consultation, au début de l’an 1993, une première cellule appelée HAKIM a été constituée par ces officiers nationalistes regroupé autour du feu Kasdi Merbah et les regretté généraux Mohamed Touahri et Saïdi Fodhil entres autres. D’autres généraux de la famille nationaliste ont été discrètement contactés, mais ces derniers se sont abstenus de prendre parti ou de réfléchir au sujet. On ne citera pas ces généraux qui sont a la retraite mais ils se reconnaîtront!"...Lire

 

http://www.anp.org/

 

 

carriere_uranium_niger.jpg
Mine d'uranium au Niger.

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/niger.html

Niger :
Des zones d'ombre 
après l'exécution des otages français

.

De quelle façon s'est déroulée l'intervention militaire française pour libérer les deux otages français enlevés au Niger, qui a abouti à la mort d'Antoine de Léocour et Vincent Delory ? "De notre point de vue, aucun élément n'est flou dans la séquence des événements", avait affirmé lundi le ministre de la défense français, Alain Juppé. Mais des zones d'ombre demeurent, en particulier sur les conditions de la mort d'un des deux otages français, dont l'enlèvement a été revendiqué par Al-Qaida.

Lire ici :

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/01/12/des-zones-d-ombre-demeurent-apres-l-execution-des-otages-au-mali_1464406_3212.html

.

 

 

En cherchant une image pour illustrer Algérie-Israël sur Google, jai trouvé ça :

 

Relations entre Algérie-Israël

362853000.jpg

le site algerien d'actualite en ligne nous revele qu'Israel vient de presenter ses condoleances à l'Algerie suite aux attentats du 11 decembre, evidement la reaction des algeriens ( du moins sur le site, mais c'est representatif ) se divisent principalement en deux avis, la majorité, on s'en doute, est radicale ( notre temperement naturel sans doute ) pas question donc d'entendre parler de cet Etat artificiel, colonial en plus, une petite minorite essaie difficilement toutefois de prouver que le radicalisme, soit au niveau diplomatique,ou dans tout autre domaine... n'est pas le bon choix, on l'a meme verifié plus qu'a notre tour !
mais comme cette minorité elle meme campe sur des idees aussi radicales dans d'autres domaines, elle est d'emblée vite balayee et disceditee au dépends d'un vrai debat public enrichissant !
mon grain de sel à moi, et c'est le but de ce billet, c'est de prendre un petit chwiya de recul et ne pas foncer tete baissee sur l'information de Tel aviv
Je dirais d'une, à la tete de l'Etat d'Israel, il y'a de vrais visionnaires, non seulement, ils projettent à long terme, et du coup ont affaibli durablemet tous leur adversaires, se permettant non seulement de 'paraitre' justes, mais le "prouvent" par des operations de propagandes bien reglées ! au final, l'eleve Israelien a depassé son maitre, c'est dire les occidentaux, USA et France en tetes dans le cynisme politique et diplomatique !
ma conclusion à moi c'est de paraphraser celui qui avait dit qu'un pays est colonisé parcequ'il est colonisable, et donc l'algerie aura dans les années futures malgré son potentiel financier des soucis à se faire pour sa diplomatie et son integrité, elle ne sera pas respectee tant que les coups viennent d'abord de ses propres citoyens gouvernants comme gouvernés !
le premier grand choc "anti diplomatique" de l'Algerie et qui fut fatal aux citoyens algeriens et à l'algerie en general fut le detournement de l'avion d'Air France en 1994, ou il fallait aller à Tunis pour quemander un visa !! à partir du moment qu'on s'en prend aux interets etrangers, notre pays devrait etre fort dans tous les sens du mot, afin d' affronter les represailles pas toujours visibles comme l'histoire des visas, sinon, rahet edzayer chouhadounas rahou khssara !
notre monde n'est qu'un rapport de forces. point barre.


http://lolalgerie.blogspot.com/2007/12/relations-entre-algerie-et-israel.html 

 

 

SCANDAL, ALGERIE ISRAEL, les relations secret ???

 

Vidéo censurée (on se demande pourquoi !) :

http://www.mefeedia.com/entry/scandal-algerie-israel-les-relations-secret/7125051

Les relations secrètes Algérie-Israël

http://www.mefeedia.com/tags/esperence

.

.

.

La fin du monde, mode d'emploi

("l'islamisation" soudaine du Maghreb)

 

 

Je n'ai jamais été supersticieux et concernant ma foi en notre religion islamique n'est à vrai dire que culturelle et traditionnelle, autant dire que les questions d'apocalypse, fin du monde, 2012, peurs de l'au dela et autres quetes au paradis et ses multiples vierges comme récompense, ce n'est pas trop mon truc,

et pourtant, je commence de plus en plus à me dire qu'il faut se préparer à un futur proche assez terrifiant..
avec le recul, je commence serieusement à croire que les millénaristes ont fatalement raison, entre autres, le styliste Paco Rabbane qui n'avait pas si tord que ça manifestement, lui qui s'etait ridiculisé en 1999, alors que les symptomes qu'on commence fortement à ressentir aujourd'hui ( la finance ), etaient déjà bien enclenchées à l'epoque, mais comme dit l'adage, il ne faut jamais avoir raison trop tot.

entre changements climatiques ( chauds ou froids, peu importe ), bruissements croissants de la terre, coqueteries du Soleil, déreglements de la nature à cause de la main de l'homme, vient s'ajouter d'autres soucis plus "terre à terre" bien réels et pas moins angoissants puisque inextricables comme la crise financière puis economique, qui induiront forcément des conflits sociaux et politiques ( rappellez vous les raisons du 5 Octobre 1988 en Algérie ), Guerres et menaces de guerres imperialistes ( afghanistan,irak, iran, Sahel ) suivra alors une dislocation géopolitique internationale qui induira inéxorablement des conflits majeurs ( armés comment ?), on voit donc bien que la fin (du) d'un monde qu'on connait est déjà bien entamée...

parallelement, il y'a des causes et des acteurs de l'ombre qu'on a du mal à distinguer encore moins à entendre parler ( rappellez vous encore, personne n'a jamais veritablement su dans le détail QUI SE CACHAIT DERRIERE LE 5 OCTOBRE en Algérie, "l'islamisation" soudaine des Algeriens et le reste )

on a du mal à distinguer les "tireurs de ficelles" de tous ces "bugs" croissants, qui se répandent de plus en plus à l'echelle planetaire,

cependant, lorqu'on nous agite les quelques chiffons rouges de la main droite habituelle ( Iran, talibans,islamisme, etc ) on se garde bien de nous montrer ce que cache la main gauche, il y'a INDISCUTABLEMENT des acteurs beaucoup plus puissants, plus agiles et beaucoup plus nuisibles à l'ensemble de la planéte, comme la mainmise des Banques sur le Politique en occident qui ne fait que perpétuer les crises, la gestion de la distribution du Pétrole, la guerre des matieres premières et ses victimes en Afrique ( mais Sarkozy reconnait "des erreurs", c'est ENORME comme dirait l'autre ), et enfin des plans globaux, pas du tout secrets ( voir photos )... pour une solution...finale !! sachant que l'Histoire non seulement ne ressert pas les memes plats, mais elle ne fait que begayer.

 

http://lolalgerie.blogspot.com/2010/03/la-fin-du-monde-mode-demploi.htm

 

 

Pourquoi le FBI orchestre-t-il de faux complots terroristes ? Par Paul Craig

 

images?q=tbn:ANd9GcTIlGcgb-p7if6Ogaxq1Lp

 

 

 

(..) Le ministère de la Justice (sic) et les médias subjugués on fait grand cas des « bottes militaristes » portées par les pauvres « comploteurs, » sauf que le FBI avait acheté les bottes pour eux. La plus grande pièce à conviction contre le malheureux groupe était qu'ils avaient pris des photos des « cibles » en Floride, sauf que le gouvernement leur avait fourni les appareils photo. Le gouvernement a même loué les voitures que conduisaient ses pigeons en prenant les photos.      Il s'avère que le groupe voulait juste les 50.000 roupies, mais peu importe, un jury zunien les a reconnus coupables.  
  
Quand le régime étasunien en arrive à de telles extrémités pour transformer des pauvres types en « terroristes, » il sert un objectif inavoué. Quel pourrait être cet ordre du jour ? Il répond à de nombreux desseins. L’un d’eux concerne la justification des guerres d'agression, des crimes de guerre en vertu de la norme de Nuremberg créée par le gouvernement étasunien lui-même. Une façon d'éviter l’accusation de crime de guerre consiste à créer le terrorisme qui justifie les agressions flagrantes contre l’« axe du mal. ». Un autre calcul concerne l’instauration d’un État policier. Un État policier a la possibilité de contrôler les gens qui s'opposent à leur appauvrissement au profit des cousus d’or beaucoup plus facilement qu'une démocratie dotée de libertés civiles constitutionnelles.      
Une autre arrière-pensée concerne l’enrichissement. Qu'elles soient réelles ou orchestrées, les affaires terroristes ont créé un marché de la sécurité. Michael Chertoff, le citoyen israélien à double nationalité ancien patron de la Sécurité intérieure, est le lobbyiste qui représente Rapiscan, la société qui fabrique les appareils pornographiques de scanographie corporelle qui, suite à l’affaire du « terroriste au slip piégé, » regorgent désormais dans les aéroports. 
La Sécurité intérieure a annoncé l’achat de scanners pornographiques pour les trains, bus, métros manifestations sportives, palais de justice, etc. Comment pourraient y réchapper les centres commerciaux et les routes ? Récemment, sur l’autoroute inter-États 20 à l'ouest d'Atlanta, les camions devaient passer sur un appareil similaire. Tout le monde a oublié que le kamikaze aux sous-vêtements piégés était dépourvu des papiers exigés et avait été escorté à bord de l'avion par un fonctionnaire [à l’aéroport d’Amsterdam surveillé par cette même compagnie israélienne qui est en place, entre autres, à Boston, ndt] (..)
Paul Craig Roberts a été secrétaire adjoint au Trésor durant le premier mandat du Président Reagan et rédacteur en chef adjoint au Wall Street Journal.
.
indignez-vous_hessel.jpg
Soutien à Stéphane Hessel
LE CRIF REVENDIQUE LA CENSURE
DE STEPHANE HESSEL ET L'ATTEINTE
A LA LIBERTE D'EXPRESSION A L'ENS
Chers signataires de l'appel "solidarité avec Stéphane Hessel et toutes les victimes de la répression",
Avant tout merci pour votre solidarité et votre soutien. Vous avez été ajouté à cette liste parce que vous avez signé l'appel publié sur Mediapart en octobre via le site : www.collectifpaixjustepalestine.org.

Cette liste doit permettre de vous envoyer les informations relatives aux mobilisations unitaires du comité de soutien à Stéphane Hessel. Un premier message automatique, dont une partie en anglais, a été envoyé par le serveur. Nous vous prions d'excuser le désagrément que cela a pu causer.

Vous trouverez ci-joint et ci-dessous un premier communiqué. La mobilisation promet de s'intensifier dans les semaines prochaines. L'engagement infatigable de Stéphane Hessel pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens fondée sur le droit international, couplé au succès extraordinaire de l'ouvrage "Indignez-vous", déjà vendu à plus de 750 000 exemplaires, lui valent des attaques virulentes. En voici l'exemple le plus frappant : 

LE CRIF REVENDIQUE LA CENSURE DE STEPHANE HESSEL ET L'ATTEINTE A LA LIBERTE D'EXPRESSION A L'ENS 

Communiqué publié sur Mediapart le 14 janvier à 00h55.

 

Nous apprenons avec stupeur la décision de Mme Canto-Sperber, la directrice  de l'Ecole Normale Supérieure, de retirer la réservation de la salle accordée pour la tenue d'une rencontre exceptionnelle avec Stéphane Hessel mardi 18 janvier. Cette conférence s'inscrivait dans la lignée de l'appel qui a reçu les signatures prestigieuses de personnalités politiques et intellectuelles de sensibilités très diverses, et de plus de 10000 citoyens. Voir et signer l'appel.

 

Le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) revendique cette victoire de la censure, et remercie ses amis : Valérie Pécresse (ministre de l'enseignement supérieur), Bernard-Henry Lévy, Alain Finkielkraut, Claude Cohen-Tanoudji, Arielle Schwab. Tous, selon lui, seraient intervenus activement pour bâillonner Stéphane Hessel et ses prestigieux soutiens. 

 

Mobilisées pour les droits démocratiques et contre les menaces visant Stéphane Hessel et les prévenus de la campagne BDS, de nombreuses personnalités devaient effectivement s'exprimer à la tribune ou par des messages :

  • -       Benoist Hurel (secrétaire général adjoint du Syndicat de la Magistrature)
  • -       Leila Shahid (ambassadrice de la Palestine auprès de l'Union Européenne)
  • -       Haneen Zoabi (députée au parlement israélien)
  • -       Michel Warschawski (Israélien, fondateur du Centre d'Information Alternative, AIC)
  • -       Nurit Peled (mère israélienne d'une victime d'attentat, fondatrice du cercle des familles endeuillées, Prix Sakharov pour la paix du parlement européen)
  • -       Elisabeth Guigou (députée, ancienne Ministre de la Justice et Garde des Sceaux)
  • -       Daniel Garrigue (député, porte parole de République Solidaire)
  • -       Gisèle Halimi
  • -       ... et bien d’autres… 

300 personnes étaient déjà inscrites pour cette conférence, exclusivement 

="http://www.mediapart.fr/club/edition/soutenons-stephane-hessel-et-les-pacifistes-de-la-campagne-bds">annoncée sur Mediapart. La direction de l’ENS a déjà reçu de nombreux mails de protestation, auxquels elle répond par le déni...


Le comportement indigne de la directrice d'un des hauts lieux de l'intelligence française et de celles et ceux qui ont fait pression sur elle pose de nombreuses questions auxquelles nous répondrons, avec nos invités et amis, lors du rassemblement auquel appellent les organisations ayant soutenu cette conférence.


Rendez-vous mardi 18 janvier à 18h30  

pour un grand rassemblement contre la censure

et pour le respect des libertés démocratiques.


Nul n’a le droit d’interdire aux citoyens de ce pays de dénoncer l’impunité des violations israéliennes du droit international et la collusion de notre gouvernement avec la droite extrême au pouvoir en Israël !


L'annonce du lieu du rendez-vous sera publiée vendredi 14 janvier à 17h précises ici.


Organisations signataires : AFPS (Association France Palestine Solidarité), CCIPPP (Campagne Civile pour la Protection du Peuple Palestinien), CJPP5 (Comité Paix Juste Palestine 5ème), Génération Palestine, GUPS (Union Générale des Etudiants de Palestine, UJFP (Union Juive Française pour la Paix).

 

Vous trouverez aussi ici un extrait de l'intervention de Stéphane Hessel mercredi 12 janvier chez Frédéric Taddéi dans l'émission "Ce soir ou jamais" sur France 3. Il s'exprime sur une de ses principales indignations : la politique du gouvernement israélien à l'encontre des Palestiniens : http://www.mediapart.fr/club/edition/soutenons-stephane-hessel-et-les-pacifistes-de-la-campagne-bds/video/140111/stephane-he


Cordialement, 

L'équipe de coordination de l'appel

 

www.collectifpaixjustepalestine.org.

 

Resister-avec-Hessel.jpghttp://emediacom.hautetfort.com/archive/2010/12/30/indignez-vous-de-stephane-hessel-800-000-lecteurs.html

 

 

 

A lire :

 

Le Bassin du Levant assiégé par Israël (ressources énergétiques)

 

 

On termine en riant ?

 

lapidation_large

 

Vous avez dit lapidation ? QUELLE lapidation ? - Procès de l'Occident

 

 

guerreusapartoutkt9.jpg  

 

.

Terrorisme et Uranium...

(Gérard Foucher, humour)

 

.
Je viens de voir une vidéo sur l'après-guerre en Irak.
Pour se concilier les faveurs des Irakiens,
les soldats US lancent à la volée des bonbons.
Comme une paysanne nourrissait jadis ses poules.
Les bonnes manières américaines ! (eva)
.
drapeau.gif


Dernière mn, départ de Ben Ali :
Tunisie, bel exemple pour les peuples spoliés !
Des citoyens unis, déterminés, sont forts  ! eva
tunlogo.gif

 


C O M M E N T A I R E S  :  I C I
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 12:43

nwo

http://sos-crise.over-blog.com/article-36003444.html

 

Une Actualité tragique,

des citoyens plus éveillés,

et des pistes de bonheur !

Par eva R-sistons

(+ liens de mon blog sos-crise)

 

 

L'actualité est très lourde, mais dans cette parution, je dirai quand même ce que je pense de la situation à Haïti: L'horreur de Diego Garcia n'est pas loin, autrement conjuguée. L'Occident anglo-saxon ne tolère qu'une domination, la sienne, et donc il ne peut que se mettre à dos une grande partie de l'humanité. Malheur aux pays qui résistent ! Ils sont menacés, car il faut bien le dire: La plus grande menace ne vient pas des quelques femmes qui portent la burka ou des minarets ou des 2000 membres d'Al Quaïda, mais de l'Occident surarmé et aux commandes des principaux leviers: Militaire, financier, sanitaire, etc. . Et donc du Nouvel Ordre Mondial en gestation, barbare ! 

 

Le sanitaire, en particulier, avec des nouvelles qui relèvent de la folie pure, et d'une folie à terme totalement asservissante : Big Pharma va implanter des micro-puces dans les médicaments

 

Dans cette publication, je laisserai la parole à l'un des plus grands intellectuels de notre temps, Tariq Ramadan, qui connait mieux que personne l'actualité arabe. C'est effroyable: Tunisie ou Algérie, des dictateurs sont confrontés à des populations spoliées, légitimement révoltées. Quant au Niger, la terreur est quotidienne. Colonialisme pas mort ! Le monde va mal, très mal... Et on ne vous dit pas tout ! On ne vous dit rien, d'ailleurs ! Ainsi l'entretien Obama-Sarkozy se résume, dans la Presse aux ordres, à une charmante rencontre égayée par notre première dame. En coulisses, on prépare pourtant vassalisation de la France (qui va augmenter ses troupes en Afghanistan, autre folie), discrète mais très réelle colonisation israélo-américano-française en Afrique (pour piller le continent et concurrencer les Chinois), et guerre contre l'Iran. Alors, elle est pas mignonne, la première dame ? Ca, c'est de l'information ! Ludique, comme dit FR2 la télé si sioniste sur le fond comme sur la forme (pour abêtir).                ,  

 

Alexandre Latsa propose, lui, une piste d'avenir: Et si Moscou était la capitale de l'Europe ? Voilà qui conforterait non seulement les échanges culturels et commerciaux, mais le multilatéralisme, l'équilibre du monde, et surtout la paix. Je ré-écoutais ce matin les déclarations de l'Ex Premier Ministre belge, Guy Verhofstadt, en septembre 2003, comme c'est loin !!! "Il s'agit de RENFORCER le pilier EUROPEEN au sein de l'OTAN, avec une Défense autonome", provoquant l'ire des USA ! Aujourd'hui, l'heure est à l'Europe totalement couchée devant les Anglo-Saxons. Est-ce parce que discrètement, très discrètement, les Israéliens sont intimement mêlés à elle, désormais, et qu'ils ne goûtent rien tant que la vassalisation des esprits à leurs préférences ? En France, via le CRIF et son agent général au sommet, c'est mission accomplie. L'Europe suit... et avec le Néerlandais Rassmussen comme Secrétaire Général de l'OTAN, on peut être sûr  de l'allégeance totale des citoyens européens aux aventures meurtrières de l'Alliance Atlantique. Contre leur gré ! Comme pour la Constitution européenne, d'ailleurs, l'euro, etc. Et nous voulons exporter notre démocratie avec des démocrates comme Sarkozy ? Chut, elle est imposée... Elle est pas belle, la vie, hein, Fr2 ? 

 

  D'autres bonnes nouvelles attendent l'Europe, comme celle-ci: 2011, année de l'esclavage en Roumanie: Labo test du FMI de DSK. Chut ! La chape de plomb est totale: Les Chrétiens paient le prix du chaos orchestré par Washington et Londres, La gouvernance mondiale: Arme absolue d’asservissement des peuples , Opération Cirrus: Comment Sarkozy a programmé des massacres à Abidjan, Les Arabes dehors, Tel Aviv revendique les ressources, gaz et pétrole. Nouveaux gisements marins, Les vaccins provoqueraient des attaques microvasculaires (Dr Moulden),, entre autres réjouissances.

 

 

Le monde se réveille

 

Les citoyens en ont marre. Hier, j'annonçais qu'un très haut magistrat français dénonçait Sarkozy, aujourd'hui on apprend ceci :

 

- Enseignants du primaire en résistance: Non aux évaluations nationales !

- Une précaire prétentieuse répond à une « crevure néolibérale »

- Afghanistan: Des voix s’élèvent pour accélérer le retrait des forces françaises

- Pétition pour la défense de l'Hôpital public

- Mondialisation et résistances sociales au Maghreb

- Sortez du capitalisme! (H. Kempf) - L'Oligarchie, ça suffit ! Vive la démocratie

- Victoires de l’économiquement incorrect, brèches dans la Pensée Unique


et des alternatives se cherchent :

 

- Solecopedia: Une encyclopédie pour une économie sociale et solidaire

- La seule question qui vaille: Maintenant, que faisons-nous ? - Collectif d'habitants

- Déclaration pour une éthique planétaire

- Quitter l’euro, est-ce abdiquer devant les marchés ?

- Chevènement pour une autre UE, pas sans ni contre les Nations, mais avec

 

Il est temps que les citoyens se remuent. Notre monde, dessiné par les apprentis sorciers, devient fou ! Comme je le lisais tout-à-l'heure dans un ancien article, ce n'est pas la vache qui est folle, mais notre monde !

 

- Le calendrier Maya s'arrête en 2012. Et après? Fin du Monde ou fin d'un Monde?

- Choses étranges autour de la tuerie de Jared Lee Loughter

- Illuminisme,soucoupisme,contrôle mental,technologies,le marché des illusions extraterrestres

- Hécatombe d'animaux: Dix théories pour tenter d'expliquer ces phénomènes

 

Lui, au moins, il a trouvé le bonheur. En fuyant la modernité et la technologie triomphantes ! Authentique retour à la terre (vidéo, 6 mn, FR3) - Le bonheur à l'ancienne

 

Alors, elle est pas belle, la vie ? Oui, mais pas comme FR2 ou ses clones nous la cachent ! Comme nous, nous allons l'inventer !

 

Et EUX, qu'ils se cassent la gueule une bonne fois pour toutes, et qu'on prenne, tous ensemble, un autre monde en mains !

 

eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

Suite à mon précédent post, entre autres réactions reçues par courriel, 2 révélatrices:

- L'un d'un sympathant du FN gêné par ma défense de la paix sociale (passant pas le refus du rejet des uns ou des autres), ardent défenseur de la France aux Français seulement (il m'a demandé de ne pas publier).

- L'autre : "Eva, Rassurez-vous si vous avez perdu 3 personnes à cause de vos positions sur les "Musulmans" (ce qui ne veut pas dire grand chose), d'autres, dont je suis, sont d'accord à 10000% avec vos analyses, sur l'Iran en particulier. C'est insupportable la façon dont on nous présente ce pays.  Et je ne suis ni musulman, ni religieux, ni croyant. Cordialement."

Le verdict ? L'afflux de nouveaux abonnés... (eva)

 

 

 

Voici le post de Tariq Ramadan,

excellente analyse.

J'ajoute ceci : Le silence des Autorités françaises

(Droite comme Gauche du PS)

en ce qui concerne la Tunisie,

laisse penser qu'on préfère une dictature

à la démocratie teintée d'islamisme

comme en Turquie.

Je pose la question:

Une dictature est-elle le meilleur rempart  ???

Eva R-sistons

.

 

De la Tunisie, de l’Algérie et du Niger…

.

tariq_ramadan.200.jpg


http://www.palestine-solidarite.org/dossier.religion_musulmane.Tariq_Ramadan.121007.htmmardi 11 janvier 2011,

 

par Tariq Ramadan


Il fallait bien un dictateur pour affirmer que les émeutes de la rue tunisienne sont des ingérences « de l’étranger » et des actes « impardonnables » assimilables au « terrorisme ». Le bon pouvoir tunisien, démocratique et non corrompu, sait de quoi il parle. Les alliés occidentaux manifestent quelques inquiétudes mais pas, ou peu, de condamnations. La police et l’armée tirent sur les civils à balles réelles, les morts se comptent déjà par dizaines, mais ce n’est point encore suffisant pour alarmer les cabinets occidentaux. L’allié tunisien a des privilèges particuliers, au sein la communauté internationale, pour traiter comme il se doit son opposition ou toute tentative de résister à sa dictature et à son oppression.


La Tunisie n’est pas une démocratie : c’est une dictature qui pratique l’assassinat politique, la torture et dont le gouvernement vit de la corruption la plus répandue. Il faut soutenir la population en général et les jeunes en particulier qui descendent dans la rue et qui demandent à ce que leur liberté et leurs droits soient protégés et respectés. Il est l’heure, il est temps, de mettre un terme à cette mascarade de démocratie et de progrès soi-disant « modernistes » destinée à tromper les touristes ou les « mal-informés ». Il est l’heure, il est temps, de dire au peuple qui se réveille que nous sommes de son côté, que nous ne sommes point dupes et que les Tunisiens ont raison de se révolter. Quant à tous ceux qui font silence ou qui veulent préserver leurs intérêts politiques, économiques ou touristiques… il leur restera la honte. Que ces émeutes finissent par le succès ou l’échec, il restera le principe et la cause : résister à un dictateur et dénoncer ses alliés (dictateurs, démocrates ou/et hypocrites)


En Algérie, les choses semblent se calmer et pourtant les revendications demeurent légitimes. Ou passe donc la manne pétrolière ? Qui sont ces corrompus qui se remplissent les poches de commerces, de gains frauduleux ou de commissions illicites alors que le peuple d’Algérie s’appauvrit, que le chômage augmente et que le système entier s’affaisse sur une population qui étouffe. Un système fermé, une corruption généralisée, des mensonges et des manipulations : l’Algérie va mal alors que son président est malade. La rue s’est exprimée et s’exprimera encore. Ces prochains jours ou ces prochaines semaines : il faudra bien l’entendre. Il sera l’heure, il sera temps.


Depuis le Niger nous parviennent les nouvelles de l’horreur. Deux jeunes français enlevés puis froidement assassinés. La condamnation de ces actes odieux est claire, tranchante, définitive. Cela ne peut être, ne doit pas être et il faut combattre ces groupes extrémistes, manipulés ou manipulateurs (de la religion, de ses principes ou d’autres références ou causes...). Comme nous l’avions fait au Colloque International de Musulmans de l’Espace Francophone (CIMEF) en juillet 2010, il faut répéter que rien ne peut justifier l’assassinat d’innocents (et des actes de cette nature) au nom de l’islam ou d’un quelconque engagement politique.

 

Au moment où nous prononçons cette condamnation de façon ferme et audible, nous désirons exprimer des réserves tout aussi claires sur la stratégie des gouvernements africains et français quant au traitement de la menace de ces groupuscules et réseaux extrémistes violents. Trois militaires africains rencontrés cet été nous ont fait part de leur cas de conscience, de leurs inquiétudes et de leurs angoisses résultants des ordres qu’ils reçoivent et de la façon dont on leur demande d’opérer dans le Sahel face à ces réseaux, où se mêlent des extrémistes, des bandits et des pilleurs. On leur ordonne de ne faire aucun prisonnier, de liquider tous les membres des groupes une fois qu’ils sont localisés, armés ou pas, en état de combat ou non.

 

Un des militaires a une fois appelé son commandement en l’informant qu’ils avaient localisé un groupuscule et que ce dernier était restreint, pas en état de combat, et qu’il y avait deux femmes parmi eux. La réponse ne s’est pas fait attendre « Liquidez les tous ! On ne veut pas de prisonniers ». Pourquoi donc ? Comment expliquer ces tueries ? Un autre militaire nous a assuré avoir trouvé le cadavre d’un individu qu’il avait fait arrêter dans une précédente expédition et à qui on avait dû rendre la liberté pour qu’il se retrouvât parmi les morts quelques semaines plus tard. Etrange stratégie, impitoyable, mais surtout incompréhensible. L’armée française est au courant de ces façons de faire et, dans une telle atmosphère de folie et de non-sens, poursuivre des ravisseurs signifiait nécessairement la mort de leurs deux captifs. Comment en douter ?


On ne saurait s’arrêter sur cette seule affaire et formuler des condamnations mais c’est bien l’ensemble de la stratégie africano-française au Sahel qu’il faut questionner. Le régime de terreur, le mélange des genres (lutte contre le terrorisme, le banditisme ou la corruption), les exécutions sommaires, le non respect de la vie des hommes et des prisonniers, et les manœuvres expéditives ne peuvent offrir la sécurité ni aux Africains (Maliens, Nigériens, etc.) ni aux ressortissants français. La France se trompe encore en Afrique. Encore. Elle vient de tenter de sauver deux otages « à l’Africaine »… parce que beaucoup d’Etats africains se trompent aussi en Afrique même.

 

Il serait temps, dans la lutte contre les extrémistes violents, d’avoir une stratégie, de respecter certains principes de dignité et de droit et de ne pas croire que ce qui se passe au Sahel, loin des caméras, est protégé par la justification du silence médiatique. Un jour des innocents paient, personnellement et médiatiquement, ces erreurs. Il faut que cela cesse, il est l’heure, il est temps.

Notre sympathie va aux familles de toutes les victimes en Tunisie, en Algérie et en France… du côté des opprimés, des victimes et des innocents. Toujours.

 

 

http://www.tariqramadan.com/De-la-Tunisie-de-l-Algerie-et-du.html

Tunisie:Dictature,torture,corruption. Algérie corrompue. Niger:Terreur,liquidations..

 

 

Lire aussi :

 

Tunisie : LE REGIME TERRORISTE DE BEN ALI

 

 Haïti sous contrôle

d'une certaine communauté internationale

 

Mardi 11 janvier 2011 2 11 /01 /2011 17:17

haiti1.jpgRarement aura-t-on fait référence avec autant d’insistance à la communauté internationale pour analyser et confirmer les résultats du premier tour de scrutin pour les présidentielles. C’est maintenant fait, le rapport sera remis officiellement au Président et au Conseil électoral, mais déjà des fuites permettent de confirmer que le candidat proche du parti au pouvoir, Jude Célestin, passe au troisième rang et que l’OEA recommande que les participants au second tour soient Mirlande Manigat y Michel Martelly, le chanteur. Ce dernier serait passé au second rang avec une majorité de 3000 voix sur son plus proche rival, Jude Célestin..

(..)

Il semble qu’il est temps que la dite communauté internationale élargisse ses bases de manière à rejoindre la véritable communauté internationale, seule en mesure de donner de la crédibilité aux actions entreprises. La paix recherchée par la manipulation et la tromperie ne saurait apporter la stabilité si nécessaire au peuple Haïtien. Une autre fois ce sera le peuple qui paiera la note.

Oscar Fortin

http://humanisme.over-blog.com/article-haiti-sous-controle-d-une-certaine-communaute-internationale-64768840.ht  

 

Haïti, Note d'eva :

Haïti est sous contrôle de l'Occident anglo-saxon blanc,

les humanitaires américains étaient en treillis,

les Evangéliques US blancs colonisent les esprits pour mieux les asservir (1),

et le but final est de prendre complètement possession de l'île,

après en avoir exterminé le plus possible d'habitants,

car Haïti se trouve dans une zone hautement stratégique

(comme l'était l'île de San Diego, confisquée aux habitants)

et les habitants ne sont que des ... "Noirs" !!!!

(1) Grâce à la religion évangélique (Soumission aux Autorités),

les Haïtiens seront amenés à accepter

ce nouveau pouvoir US, prédateur et assassin.

.

(Lisez, ou relisez mon article sur Diego Garcia.
L'horreur absolue, méconnue !)

 

 

La colère des enseignants


retrait_base_eleve.gif?w=212&h=300http://aubervilliersenlutte.wordpress.com/category/materiel-militant/



COMMUNIQUE
Les évaluations nationales ne passeront pas par nous !

Le 10 janvier 2011

Le Réseau des enseignants du primaire en résistance diffuse ce jour un appel au boycott des évaluations nationales CM2 signé nominativement par 200 professeurs des écoles. Cet appel s’inscrit dans la continuité des actions collectives de résistance pédagogique organisées par les enseignants du primaire pour lutter contre les pseudo-réformes qui déconstruisent l’école publique.

Intitulé « Les évaluations nationales ne passeront pas par nous », cet appel est soumis à la signature des enseignants du primaire sur le site


Il est d’ores et déjà soutenu par plusieurs personnalités, telles Philippe Meirieu, Pierre Frackowiak, Hubert Montagner, André Ouzoulias, Laurent Ott et Daniel Calin.
Le Réseau des enseignants du primaire en résistance appelle les syndicats d’enseignants à soutenir cette initiative et à relayer largement cet appel auprès de leurs adhérents  et de l'opinion publique.

Contacts :

contact@resistancepedagogique.org

Ninon Bivès :  06 27 62 42 31 / Hugues Leenhardt : 06 81 47 28 61 / Alain Refalo : 06 61 58 10 55

 

 

Les évaluations nationales

ne passeront pas par nous !

 
Appel des enseignants du primaire en résistance
 


Le ministère de l’Education Nationale avait promis de faire évoluer les évaluations nationales imposées aux classes. Il les maintient cependant, malgré tous les défauts majeurs qui ont été pointés dans leur contenu et leur déroulement.

Indignés par tant de désinvolture envers les élèves et les parents, indignés par tant de mépris pour le métier d’enseignant, nous affirmons que les évaluations nationales ne passeront pas par nous !

Nous refusons de faire passer cette batterie d'évaluations, placée trop tardivement dans l'année pour permettre un diagnostic.
Nos évaluations ont lieu tout au long de l'année, en cohérence avec le travail dans nos classes.

Nous refusons d’évaluer des élèves sur des notions non étudiées.
Nous continuerons à les évaluer  sur des connaissances et des compétences réellement travaillées en classe.

Nous refusons de faire passer des tests formatés et réducteurs.
Nous privilégierons des évaluations qui nous aident à repérer et comprendre les erreurs et lacunes des élèves.

Nous refusons de mettre les élèves en difficulté par la passation d’exercices superficiels.  
Nous privilégierons des évaluations qui aident l’élève à renforcer son estime de soi et sa confiance en ses capacités.

Nous refusons de collaborer à un système qui se donne une apparence de rigueur scientifique, mais dont l'objectif annoncé est d'instaurer le pilotage du système par les chiffres.
Nous faisons confiance aux outils élaborés par les enseignants eux-mêmes dans l’intérêt des élèves.
 
Nous refusons de participer à un processus qui valorise la performance individuelle et la compétition des uns contre les autres.
Nous faisons le choix de l’entraide, de la coopération et de la solidarité dans la classe.

Nous refusons le principe de mise en concurrence des établissements scolaires sur la base des résultats de ces évaluations.
Nous continuerons à préférer le travail en équipe, la coopération et la mutualisation entre les établissements.

Nous refusons de transmettre des résultats chiffrés par le biais du fichier informatisé du ministère.

Nous restituerons les informations utiles de nos évaluations aux seuls parents et conseils des maîtres.
Nous refusons le principe d’une prime qui achète la conscience des enseignants.


Nous demandons l’arrêt du mépris et le retour de la confiance envers les enseignants qui ne comptent pas leurs heures.
Plus que jamais, en conscience, nous refusons de renier l’éthique de notre métier.

 

Nous resterons des passeurs, des accompagnateurs et des éveilleurs qui aideront les petits d’hommes à devenir des citoyens autonomes, éclairés et responsables. En toute responsabilité, nous continuerons à œuvrer pour le bien-être et le progrès de tous nos élèves.

Nous appelons les équipes pédagogiques à boycotter ce dispositif d’évaluations nationales.

Appel soumis à signatures : http://resistancepedagogique.org/site/


 

Alexandre Latsa. © Photo
Alexandre Latsa
.
Moscou, "capitale" de l'Europe ?

(..) Depuis que j’habite en Russie, je ne peux que confirmer ce que je pensais avant de venir, à savoir que la Russie est un pays très européen. Très européen que ce soit par la nature même de son peuple majoritaire, les slaves orthodoxes, ou encore par son héritage culturel dominant, l’héritage de Rome et d’Athènes. Cet aspect européen de la Russie est présent sur tout le territoire, que ce soit à Moscou, au cœur de la Sibérie, à Vladivostok sur la côte pacifique, dans le Caucase ou encore dans le Nord de la Carélie. Même Kazan l’orientale ne fait pas moins européenne que Sarajevo. Cependant il faut bien le reconnaître, la Russie n’est pas un pays comme les autres pays d’Europe. Par sa taille, la multitude de peuples qu’il comprend, sa géographie étalée vers l’Asie et le Pacifique, la Russie est un empire, un colosse dont la colonne vertébrale est certes européenne mais dont certaines vertèbres sont tantôt asiatiques ou tatares, tantôt musulmanes ou bouddhistes. J’ai d’ailleurs souvent dit à mes amis français que l’on avait beaucoup de leçons à prendre de la Russie quant à la gestion du "modèle multiculturel" que l’Europe peine tant à établir. (..)

 

L’alliance Paris-Berlin-Moscou permettrait aux Européens, qui n’ont pas pu se doter après 1945 d’une réelle autonomie politique et militaire, de ne pas rester enfermés dans le carcan unilatéral de l’Otan et de s’offrir un débouché sur des régions aussi importantes que seront, dans le monde multipolaire de demain, le Caucase, l’Asie centrale et l’Asie-Pacifique. Et si, après Paris hier et Bruxelles aujourd’hui, Moscou devenait demain la capitale de l’Europe ?

 

http://fr.rian.ru/tribune/20101215/188125357.html


 

L'Europe jusqu'à l'Oural,

tel était le rêve du Gl de Gaulle,

pour la paix, la culture, le commerce, l'unilatéralisme,

et il avait raison !

eva R-sistons

 

 

.

Attentats anti-chrétiens 

 

 

Au lendemain de l'attentat anti-Chrétiens d'Alexandrie, Chrétiens et Musulmans d'Égypte demeurent unis face au sionisme…Au lendemain de l'attentat anti-Chrétiens d'Alexandrie, Chrétiens et Musulmans d'Égypte demeurent unis face au sionisme…

Derrière les attentats anti-Chrétiens : La programmation d’un « choc des civilisations » !


Dans son communiqué de lundi, intitulé « Mystérieux attentat anti-Chrétiens en Egypte, la veille du nouvel an… », le Parti Anti Sioniste a condamné les attentats anti-Chrétiens qui ensanglantent depuis quelques temps divers pays musulmans. L'objectif de ces attentats est clair : opposer chaque jour davantage les communautés chrétiennes et musulmanes, déstabiliser un peu plus les pays où ces attentats ont lieu, et surtout frapper l’opinion publique européenne. Nous avons montré que derrière ces mystérieux attentats, se trouvent en réalité le sionisme et les services secrets de son entité en Palestine. Même le président égyptien, Mohammed Hosni Moubarak, dont l’alignement sur Israël est évident, a parlé de « mains étrangères » à propos de ces crimes. Sa position officielle et sa fragilité politique l’empêchent sans doute d’être plus clair, mais tout le monde aura compris qui sont ces « mains étrangères ». Cet avis est d'ailleurs largement partagé par l’immense majorité de l’opinion publique musulmane, et toutes ses plus hautes autorités – politiques et religieuses – ont non seulement condamné ces attentats mais également désigné leur instigateur : Israël et le sionisme.

Pour notre part, nous avons depuis longtemps mis en garde. Nous avons dit et répété que la théorie criminelle du « choc des civilisations » n’était pas un simple point de vue académique, mais un projet qui sera mis en application. Son but est de déclencher une guerre entre Musulmans et Chrétiens, dont Israël veut tirer tous les profits. La machine est depuis longtemps en marche, et il est à craindre que ces attentats soient suivis d’autres provocations plus meurtrières. C’est l’Europe – et sa population musulmane – qui en sont la cible principale. On veut criminaliser l’Islam, et par là même les populations venues du Maghreb et d’Afrique. Ces populations ne veulent pas abdiquer leur foi ni adopter une spiritualité « light », facilement soluble dans le sionisme !  C’est malheureusement ce qu’ont fait certains Chrétiens qui ont remplacé Rome par Tel Aviv… C’est le cas aussi d’autres Français : laïques ou athées quand il s’agit du Christianisme et de l’Islam, mais bons croyants quand il leur faut obéir aux dogmes du sionisme et de son officine, le CRIF (Conseil Représentatif d’Israël en France).

Des Chrétiens arabes ont trouvé et vont continuer à trouver refuge en France. Nous comprenons qu’ils aspirent à la tranquillité, et cherchent à fuir leurs pays en ce moment. Mais nous savons aussi que leur détresse va être utilisée par ceux-là mêmes qui en sont la cause. Déjà, des organisations sionistes telles le CRIF et la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme), sans oublier leurs milices en territoire français comme la LDJ (Ligue de Défense « Juive »), se découvrent un « amour » soudain pour ces Chrétiens et manifestent bruyamment leur « compassion » et leur « solidarité ». Que ces Chrétiens ne se trompent pas d’ennemis !  Qu’ils pensent à leurs frères de Palestine qui subissent, depuis plus de 60 ans, l’oppression sioniste. Et surtout, qu’ils ne tombent pas dans le piège de l’islamophobie qui leur est tendu, faisant ainsi le jeu des pires ennemis à la fois des Chrétiens et des Musulmans : les sionistes.

En France, une campagne islamophobe utilise déjà la cause des Chrétiens arabes pour nous conduire au « choc des civilisations » dans l’hexagone. Des intellectuels, ceux-là mêmes qui n’ont jamais voulu voir les massacres d’Arabes chrétiens et musulmans en Palestine, ni en Irak ou en Afghanistan, se mobilisent aujourd'hui pour inciter à la haine entre les communautés. Et d’autres idées, plus perverses car plus subtiles, vont bientôt apparaître. Certains commencent déjà à se demander si les Musulmans sont compatibles ou non avec l’Europe, étant donné que les Chrétiens – au vu des récents attentats – ne le seraient pas avec les pays musulmans… Ainsi, la boucle serait bouclée, et les esprits conditionnés pour les pires affrontements. On demanderait alors aux Musulmans français de « s’assimiler » davantage, c’est-à-dire de devenir solubles dans le sionisme ambiant et le pouvoir.

Nous condamnons à nouveau les attentats anti-Chrétiens de ces derniers jours, et dénonçons les vrais coupables : les services israéliens. Nous demandons à tous les Français soucieux de la paix civile et de la justice, de ne pas tomber dans le piège tendu par le sionisme.

Ce n’est pas l’Islam qui règne en maître dans les allées du pouvoir et dans les médias en France, mais bel et bien le CRIF !  A bon entendeur…

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/derriere-les-attentats-anti-chretiens-la-programmation-d-un-choc-des-civilisations-0572.html

 

A lire aussi :

Tunisie : le silence coupable de la France

Niger: meurtres au troisième degré.

 

Rappel : 

Pourquoi la France veut-elle abattre le président insoumis, Laurent Gbagbo.

Déclaration de l’ACTUS/prpe sur la situation en Côte d’Ivoire 

L’ACTUS/prpe suit avec une attention particulière l’évolution de la situation politique en Côte-d’Ivoire depuis le coup d’état avorté de l’impérialisme français en 2002 contre le Président Laurent Gbagbo.

L’échec du putsch d’alors était dû au soutien massif, populaire et notamment à celui des jeunes patriotes dirigés par Charles Blé Goudé, qui ont bravé les troupes françaises basées dans le pays.

La partition de facto du pays en deux : le Nord sous contrôle des putschistes et le Sud sous administration légitime et légale du Président Laurent Gbagbo.

Dix années plus tard, la rancœur tenace de l’impérialisme international et français en particulier, est revenue à la charge afin d’imposer à la présidence de Côte-d’Ivoire, leur poulain, en l’occurrence Monsieur Alassane Dramane Ouattara (surnommé ADO par ses partisans) après le deuxième tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2008.

Si les prétendus démocrates en occident et si les membres de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) étaient impartiaux et soucieux d’instaurer une véritable démocratie en Côte d’Ivoire, alors comment expliquer leurs criminelles accointances avec les putschistes du Nord depuis septembre 2002 en refusant de les désarmer avant les élections ? Dans ces conditions surréalistes, comment pourrait-on avoir une ombre de doute que les élections dans la partie septentrionale du pays serait opaque, falsifiée et irrégulière ?

Cette connivence de la France et de l’Onuci avec les putschistes du nord, préparerait déjà l’opinion internationale à ce coup d’état « démocratique et institutionnel » de la Commission Electorale Indépendante (CEI) qui voudrait imposer illégalement et illégitimement ADO, Président de la République de Côte d’Ivoire.

Pourquoi les Africains doivent-ils continuer à être humiliés en acceptant les coups d’états permanents de l’impérialisme français, la Françafrique 50 ans après les indépendances nominales ?

Force n’est-il pas de constater que les criminels dictateurs à l’instar du tyran Déby au Tchad, soutenus par la France sont imposés aux peuples ?

Ces despotes du pré carré français d’Afrique sont au pouvoir depuis au moins 20 ans pour chacun d’eux, par la volonté impériale de la France. En revanche, elle vilipende les dirigeants ou candidats africains insoumis ou progressistes, soutenus par les peuples.

La nouvelle stratégie de l’hexagone consisterait à appeler en renfort l’ONU afin de procéder au sacre de leur valet, ADO. C’est le cas de la Côte-d’Ivoire ces derniers jours où le cynisme, et la forfaiture du droit de la force de l’impérialisme prime sur la force du droit national et international. 50 ans après les indépendances africaines, le néocolonialisme français n’a pas perdu de sa vigueur d’antan. Il a repris le haut du pavé.

Ce qui se passe en Côte-d’Ivoire est inédit, injuste, humiliant, déshonorant et criminel pour toute l’Afrique. Cela devrait interpeller tous les patriotes africains car quelles que soient nos divergences confessionnelles, politiques et idéologiques avec le régime du Président Laurent Gbagbo, il serait de notre devoir de combattre l’inacceptable et cette pensée unique que l’impérialisme occidental, au nom de l’esprit de la suprématie coloniale occidentale, voudrait imposer sa volonté au détriment des peuples de notre continent.


suite ici :

http://www.dhblogs.be/categories/International.html 

http://www.lalibreblogs.be/categories/International.html

 

.

 

Michelcollon.info.

 

Côte d'Ivoire - Un pays sous influences - Jean Pestieau
Les intérêts US et français doivent-ils passer avant une guerre meurtrière entre Africains?

Les élections de Côte d'Ivoire : chronique d'un échec annoncé - Pascal Sané
"La naïveté, passé 50 ans d'indépendance, est impardonnable!"

Les guerres états-uniennes pour piller l'Afrique - Anonyme
L'instabilité en Côte d'Ivoire n'est pas le fruit du hasard

Peuples de Côte d'Ivoire et d'Afrique maintenez votre lucidité - Bernard Founou Tchuigoua
Qu'importe la démocratie pourvu qu'il y ait l'accès aux ressources naturelles

Côte d'Ivoire : le troublant jeu des Nations Unies - Vladimir Caller
Honduras, Kossovo, Côte d'Ivoire: notions de démocratie variables

Côte d'Ivoire : une agression armée sans fondement - Ivoire Vérité
L'intervention militaire plutôt que le respect des lois: que veut la communauté internationale?

Minuit moins cinq en Côte d'Ivoire - Olivier Mukuna
Confrontation des deux points de vue

Qui est Alassane Ouattara ? - Front de Libération Nationale Congolais
Le candidat de la mondialisation en Afrique reconnu par les puissances occidentales

.

 

Sondage IFOP pour Le Monde : La perception de la communauté musulmane en France et en Allemagne.Sondage IFOP pour Le Monde : La perception de la communauté musulmane en France et en Allemagne.

 

Nouvelle étape dans la campagne islamophobe : Le sondage d'opinion…


 

 

 

 

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/nouvelle-etape-dans-la-campagne-islamophobe-le-sondage-d-opinion-0576.html

 

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I 

.

 

- ....     .

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 10:36

 

Sommaire :


Dangereux ferments de divisions,

par eva R-sistons

Niger: Terrorisme colonial d'Etat

Les Etats-Unis, avant-garde de la décadence

par Roger Garaudy

 

division

http://mydago.com/2010/10/la-politisation-syndicale-continue-de-plus-belle/

 

 

 

Dangereux ferments de divisions,

le capitalisme a besoin d'ennemis,

alors il les crée artificiellement.

par eva R-sistons

 

 

Juste un mot pour vous dire que pour la première fois, j'ai perdu 3 abonnés.. en deux jours, un nombre d'ailleurs compensé par quatre nouveaux-venus, que j'accueille avec joie. Si je relève ce fait, ce n'est pas par dépit, mais c'est parce je soupçonne un désaccord avec ma position délibérée, originale, de  m'opposer avec force à l'Islamophobie qui fleurit aujourd'hui, via notre tant aimé Président, et les tenants surtout anglo-saxons du Nouvel Ordre Mondial soucieux de faire main-basse sur les richesses des sous-sol d'Orient et de trouver un prétexte pour nous entraîner dans des folles guerres qui sèmeront partout ruines, blessures, handicaps, larmes, morts pour le SEUL profit de nos ennemis tout en Haut. Par ailleurs, tout cela sert Sarkozy qui va surfer sur nos divisions en 2012. 

 

Le capitalisme a toujours eu besoin d'ennemis, quand il n'en a pas, il les crée: Pour ses industriels de l'armement, de la reconstruction, ou pour ses Financiers !

 

Les Puissants ont toujours besoin de boucs-émissaires, hier juifs ou communistes, aujourd'hui arabes ou musulmans. Alerte ! Ne faisons pas le jeu de ces apprentis-sorciers nous dressant les uns contre les autres ! Quelles que soient vos raisons de ne pas apprécier tel ou tel, je vous rappelle que nos VRAIS ennemis sont les tenants de ces politiques mortifères. Et une burka ne  nuira jamais autant aux citoyens qu'une guerre nucléaire ! Le ridicule (des intolérants) tue, certes, mais pas comme les plans de l'Oligarchie ! Bref, il faut raison garder.  Au pire, la burka chatouillera nos opinions, mais ne nous empêchera jamais de vivre !

 

Je ne suis pas quelqu'un d'autoritaire. Pour une fois, je vais faire preuve de fermeté. Donc, je ne veux pas voir un seul de mes Lecteurs se tromper d'adversaire, c'est trop grave ! Même chose pour l'Iran, qui n'a jamais attaqué personne. Si un Lecteur abandonne mon blog parce qu'il le trouve trop complaisant envers les Musulmans sans cesse calomniés,  je lui dirai : Regardez leur patience ! Ils sont constamment fustigés et discriminés ! Et vous faites le jeu des salauds qui, au sommet, nous bernent en permanence !

 

Cette question est très grave. J'ai bien conscience, sur le Net, d'être une des rares à ne pas tomber dans le piège tendu, et à défendre ces nouveaux boucs-émissaires. Outre que j'ai, par curiosité, lu le Coran et que j'aie trouvé qu'il n'avait rien à voir avec l'image caricaturale qui en est donnée (bien au contraire), j'ai le tort d'avoir raison trop tôt, généralement. Or, il est intolérable de voir que la propagande des médias arrive à ses fins, et au final, c'est nous tous qui serons les dindons de la farce, ou plutôt, de la tragédie en préparation via un choc de civilisations artificiellement créé pour nous dresser les uns contre les autres, nous diviser, et faire le jeu des Financiers, des Industriels de l'Armement, des eugénistes, des psychopathes de Bilderberg ! Et puis c'est Sarkozy qui profitera, en  2012, de ces divisions artificielles ! C'est ça que vous voulez ?

 

Oui, je suis en colère. Car la bête immonde du racisme, du rejet, de l'intolérance, est en train de monter, monter, monter, encore et toujours, après la Shoah des Tsiganes et des Juifs, on ne va tout de même pas favoriser la "Shoah" des Musulmans ! Ils ne seront pas les seules victimes ! Souvenez-vous  de la guerre de 40: 50 millions de morts ! Et là, quoi ? 5 milliards ? Alors, basta, on ne se laisse pas avoir, on garde notre raison et notre bon sens, et on ne se jette pas dans les bras de Sarkozy ou de Marine Le Pen pour éviter quelques burkas (que d'ailleurs on ne voit jamais) ou des terroristes créés de toutes pièces par des Folamour des  Services Secrets américains, israéliens, ou français ! 

 

Comprenez-moi bien: Je ne nie pas qu'il existe des terroristes, des intégristes islamistes comme il y a  des néo-évangéliques ou des sionistes fanatiques. Mais quel poids ont-ils face à l'armada de l'Occident ? Un  spécialiste de la lutte contre le terrorisme, au micro d'un Calvi dépité (car il ne songe qu'à faire le jeu des divisions, à faire peur), a évalué le  nombre des membres d'Al Quaïda à 2.000 dans le monde. 2.000 ! Et c'est ça qui nous terrorise ? Notre comportement favorisera leur essor, les  discriminations, les rejets, les haines !   

 

Je suis l'une des rares à avoir cette position, elle vous choque ? Eh bien je prétends qu'elle est sagesse, prévoyance ! Si comme je le pense, les trois abonnés ont décroché à cause de ma défense des Musulmans perpétuellement attaqués, je veux qu'ils soient les derniers, pas pour avoir 3 abonnés de plus, mais parce que ce sera une défaite de la raison et de l'intelligence ! Suis-je claire ? Alors maintenant, réfléchissez, et relayez cette parole de sagesse, de paix, croyez-moi elle aura plus d'avantages que les brûlots quotidiens des semeurs de haine !

 

Quant au Niger, voyez le post ci-joint: Terrorisme ? Oui, mais d'Etat ! Le nôtre est colonial, provocateur, va-t-en guerre, clone de celui de Bush !  

 

Dominez les événements, au lieu d'être dominés par eux ! Les médiamensonges, le lavage de cerveau, ça suffit ! A bon entendeur, salut !

 

Votre eva R-sistons

 

NB : Sarkozy et Obama ne sont pas réunis pour le G20. Mais pour voir comment ils peuvent dépeçer l'Afrique... Silence médias, pour ne pas dresser les Africains contre l'Occident !

 
http://r-sistons.over-blog.com

 

 

Entre autres réactions reçues par courriel, 2 révélatrices:

- L'un d'un sympathant du FN gêné par ma défense de la paix sociale (passant pas le refus du rejet des uns ou des autres), ardent défenseur de la France aux Français seulement (il m'a demandé de ne pas publier).

- L'autre : "Eva, Rassurez-vous si vous avez perdu 3 personnes à cause de vos positions sur les "Musulmans" (ce qui ne veut pas dire grand chose), d'autres, dont je suis, sont d'accord à 10000% avec vos analyses, sur l'Iran en particulier. C'est insupportable la façon dont on nous présente ce pays.E t je ne suis ni musulman, ni religieux, ni croyant. Cordialement."

Le verdict ? L'afflux de nouveaux abonnés... (eva)

 

.

 

Niger: Ce que fait Al Quaïda

au Maghreb islamique

est commandité par la France. Pourquoi ?

 

 

L’Aqmi : véritables fondamentalistes fanatisés ou bédouins contrebandiers qui surfent sur la vague islamiste pour légitimer leurs crimes ? Longtemps, la branche sahélienne d’Al Qaida, à cheval sur quatre pays (Algérie, Niger, Mali, Mauritanie), n’a pas été prise au sérieux par les experts du contre-terrorisme.

Les « émirs » auto-proclamés de l’Aqmi sont en effet bien souvent d’anciens chefs de bandes spécialisés dans la contrebande, notamment de cigarettes et d’alcool, qui se sont convertis à l’islamisme radical au début des années 2000. 

http://sionistes-gohome.com/?p=111

 

 

   
Bonjour à toutes et à tous,

 

Al-Qaïda au Maghreb, c’est le nouveau nom du GSPC, qui était lui-même le nouveau nom du GIA. Il y a des preuves comme quoi ce groupe, originellement localisé en Algérie, est manipulé par les services secrets français :


http://mai68.org/spip/spip.php?article1372


Tout ce que fait AQMI (Al-Qaïda au Maghreb Islamique) est par conséquent commandité par l’État français ; par conséquent, il est bon de se demander en quoi cette mise en scène à grand spectacle de terrorisme au Sahel profite à Sarkozy et à l’État français.. .

Un des buts est de créer l’union sacrée, comme en 14-18 : tous unis derrière Sarko, de la droite à la gauche. Comme ça il retrouvera de la crédibilité pour 2012.

Un autre but est peut-être de justifier une guerre de recolonisation des pays du Sahel par la France, en déguisant cette guerre en guerre contre le terrorisme. Comme les USA en Afghanistan :

http://mai68.org/pages-speciales/911/911.htm

 

Le spectacle de terrorisme de l’AQMI profite donc à Sarkozy et à l’impérialisme français.

Merci pour votre attention,
Meilleures salutations,
do
http://mai68.org/spip

Post-scriptum :


1°) Une guerre sale pour une énergie propre ?

S’ils tiennent tant à ce qu’on ait peur d’aller au Sahel, c’est pour éviter qu’on aille y voir d’un peu trop près. En fait, c’est eux qui ont peur qu’on puisse témoigner des saloperies qu’ils y font et qu’ils vont y faire. Car toutes les guerres sont sales.

Mais qu’y a-t-il donc de si important au Niger pour que la France soit prête à y mener une nouvelle guerre de colonisation, ou plutôt de recolonisation ?


Au Niger, il y a de l’uranium pour nos centrales nucléaires !

C’est ça, l’énergie propre !

 

 

2°) Il a déjà été démontré que wikileaks est lié aux Rothschild :

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article1878

Par conséquent, il n’y a rien d’étonnant à ce que Wikileaks soutienne l’impérialisme en cautionnant cet immonde spectacle de terrorisme. Voici en effet un titre du journal Le Monde :

WikiLeaks : les terroristes de l’AQMI sont "virtuellement à notre porte"

( http://www.lemonde.fr/international/article/2010/12/06/wikileaks-les-terroristes-de-l-aqmi-sont-virtuellement-a-notre-porte_1449844_3210.htm) 

 

 

Lire aussi :

 

____________________________________________________________________________________________

 

.

 

http://www.halalmagazine.com/category/islamophobie/

 

 

Messages subliminaux véhiculés contre les Musulmans,

pointés comme les boucs-émissaires

d'une société en pleine décomposition (eva)

.

 

Réflexions sur la construction

médiatique de l'islamophobie

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-reflexions-sur-la-construction-mediatique-de-l-islamophobie-64731011.html

 

 

 

 

.

Les Etats-Unis,

avant-garde de la décadence

(Roger Garaudy)

 

Don-quichotte-png.png

http://sos-crise.over-blog.com/article-les-politiques-sont-apprecies-alors-zelu-on-ouvre-les-yeux-49952493.html


 

LES ETATS-UNIS, AVANT-GARDE DE LA DECADENCE


Pour comprendre comment, aujourd'hui, la désintégration des mœurs et des arts a pour l'une de ses causes essentielles la diffusion (et les illusions) du «mode de vie américain », il est nécessaire de situer le problème dans la perspective de l'histoire américaine, car la décadence de la culture, ne jouant aucun rôle régulateur dans la vie de la société, découle de la formation et de l'histoire des États-Unis.

 

En Europe, la culture et les idéologies ont toujours joué un rôle important dans la vie politique, qu'il s'agisse par exemple de l'Europe de la Chrétienté, de l'âge des Lumières et de la Révolution française, du siècle des nationalités - et des nationalismes - ou du marxisme et de la Révolution d'octobre.

 

En Amérique, en dehors des autochtones indiens dont la haute culture régulait les relations sociales (comme chez les Incas), mais qui ont été décimés à 80 % par le grand génocide, refoulés, marginalisés et finalement parqués dans les réserves, tous les hommes qui peuplent aujourd'hui les États-Unis sont des immigrants.

 

Quelles que soient leur origine et leur culture première, ils sont venus essentiellement pour chercher du travail et gagner de l'argent. Irlandais ou Italiens, esclaves noirs déportés aux Amériques, Mexicains ou Portoricains, ils avaient chacun leur religion et leur culture; mais pas une religion et une culture communes. Le seul lien qui les rassemble est analogue à celui qui lie le personnel d'une même entreprise.

 

Les États-Unis sont une organisation de production régulée par la seule « rationalité» technologique ou commerciale, à laquelle on participe comme producteur ou consommateur, avec pour seule fin un accroissement quantitatif du bien-être. Toute identité personnelle, culturelle, spirituelle ou religieuse est considérée comme une affaire privée, strictement individuelle, qui n'intervient pas dans le fonctionnement du système.

 

A partir de telles structures sociales, la foi, la foi en un sens de la vie, ne peut vivre que dans quelques communautés qui ont gardé l'identité de leur culture ancienne, ou chez quelques individus héroïques. Dans l'immense majorité de ce peuple, Dieu est mort, parce que l'homme y a été mutilé de sa dimension divine: la quête du sens. La place est alors libre pour le pullulement des sectes et des superstitions, les évasions de la drogue ou du petit écran, le tout recouvert d'un puritanisme officiel qui s'accommode de toutes les inégalités et de tous les massacres, et leur sert même de justification.


Les Etats-Unis avant-garde de la décadence, pp. 21-2

 


 

http://rogergaraudy.blogspot.com/

 

 

Extrait d'un blog qu'il faut visiter,

 

celui d'un homme libre,

 

d'une conscience de notre temps,

 

(comme l'immense Stéphane Hessel),

 

d'un homme épris de vérité, de justice, de paix, d'absolu,

 

et donc incompris et persécuté.

 

eva R-sistons aux mensonges

 

 


Caracas 1981

L'oeuvre de Roger Garaudy nous aide à comprendre le présent et à penser un avenir à visage humain, indivisiblement personnel et collectif. Indépendant, ce blogue, qui lui est dédié, n'a aucun lien structurel ou administratif avec lui ou sa famille.

 

 

Une introduction à la lecture de Roger Garaudy:

Une introduction à la lecture de Roger Garaudy:
 

Editions Robert Laffont (1975) et Collection "Points" au Seuil:

Editions Robert Laffont (1975) et Collection "Points" au Seuil:

 
Suite ici :
http://sos-crise.over-blog.com/article-les-etats-unis-avant-garde-de-la-decadence-blog-de-roger-garaudy-64729724.html


 

 

Préparer la crise :
3 nouveaux posts sur sos-crise

.

 

 

 

Dahlan chargé de la Sécurité,

ou de l'empoisonnement d'Arafat ?

Par eva R-sistons


http://sos-crise.over-blog.com/article-dahlan-charge-de-la-securite-ou-de-l-empoisonnement-d-arafat-eva-r-sistons-64732106.html

 

 

.

 


Partager cet article
Repost0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 09:50

 

LE PACTE COLONIAL OU LA VRAIE CAUSE DES GUERRES EN AFRIQUE

http://www.lepost.fr/article/2011/01/06/2362189_francafrique-le-pacte-colonial-ou-la-vraie-cause-des-guerre-en-afrique.html

 

h-20-2362194-1294343355.gif

 

Sommaire :

 

Introduction à cette publication,

par eva R-sistons :

"Les mutations de l'Armée - et du monde".

 

Ce que la France tramerait en Côte d'Ivoire

 

Aux Soldats, aux Sous-officiers et aux Officiers de l'Armée française

 

Général Desportes mis sur écoute - Le "Réseau Surcouf"

 

Le terrorisme américain

 

 

 

.

Lord Of war

  http://cpolitic.wordpress.com/tag/armee-francaise/

 

 

Les mutations de l'Armée - et du monde

par eva R-sistons


L'Armée au coeur de ce post. Voici ce que j'écrivais dans le précédent article sur le capitalisme de choc: "Et pour pouvoir dompter la population, il faut une police et une armée de choc : On travaille donc à les privatiser, car les mercenaires apatrides n'ont pas les états d'âme des enfants d'un pays. Par exemple, les armées de conscrits ont laissé peu à peu la place à des armées de professionnels, la Défense ayant moins besoin d'hommes que de haute technologie (ainsi, aujourd'hui on tue derrière son clavier).. et un degré de plus est atteint dans le divorce avec les populations, par la privatisation continue de l'Armée comme de la Police".

 

L'Armée de la Nation se privatise, l'Armée de la Nation se "mercenarise" (1). Et avec Sarkozy, il semble qu'elle devrait prochainement être utilisée pour de basses besognes. En Côte d'Ivoire, des ressortissants français dénoncent le coup préparé par Sarkozy contre celui qui lui déplaît, Laurent Gbagbo, pas assez servile, et pour ceux qui lui plaisent, liés aux milieux de la haute Finance (Ouattara est un ancien du FMI, l'organisme qui orchestre la paupérisation des sociétés au profit, notamment, de l'Elite de la Finance et de la Grande Industrie. Il n'y a pas de hasard en politique).

 

Un Officier dénonce les régressions, sociales et professionnelles, sans précédent, imposées à l'Armée française (2). Je l'ai déjà écrit, nos Officiers, nos Soldats, nos Gendarmes, nos Policiers, sont sur la sellette, comme nos Juges ou nos médecins. Et pour exemple, je citerai le premier procureur de France, Jean-Louis Nadal: "Il a sonné la charge contre le gouvernement, vendredi 7 janvier, lui reprochant de "dénigrer la justice et de "blesser la République" (3).

 

Sur Mecanopolis, on peut lire ceci : "La dernière livraison du « Canard enchaîné » rapporte que le contre-espionnage français a enregistré, en 2009 et 2010, les conversations du patron de l’Ecole de guerre, qui ose mettre en cause l’engagement de la France en Afghanistan (..) Dès la parution du « Monde », nombre d’officiers et de généraux approuvent discrètement ce qu’ils viennent de lire. Au centre de planification et de conduite des opérations – où l’on est « branché » en direct sur Kaboul – personne ne met en cause ce constat. Même réaction, en général, à l’Ecole militaire. Au Quai d’Orsay, plusieurs hauts diplomates se félicitent de voir un militaire ainsi monter au feu (..)". C'est la fronde. On reparle du réseau Surcouf.... (4).

 

Bientôt, les Nations n'existeront plus, l'Armée d'un pays ne sera plus qu'un lointain souvenir, la Police ou la Gendarmerie Nationale auront disparu. L'heure est à la globalisation, à la privatisation, à la "mercenarisation" - des individus payés au prix fort, sans foi ni loi ni nation, au service d'une petite Oligarchie de prédateurs internationaux sans scrupules. Pessimiste ? Non, réaliste. Le monde est en plein bouleversement. Le passé est gommé, les traditions seront perdues. Est-ce l'avenir que nous voulons ? Alors, croisons les bras. Après tout, nous avons à la tête de la France un "super mercenaire"...

 

Mais lorsque l'Histoire se déroule trop vite, lorsqu'elle bouscule tout ce à quoi les peuples tiennent, lorsqu'elle ne tient compte que des intérêts d'une poignée d'individus haut placés, alors le pire est à craindre.

 

Et justement, bien des événements actuels font songer à l'Apocalypse de la Bible. Les peuples grondent, la nature devient folle - Dieu est-il en colère ?

 

Les apprentis-sorciers de la planète risquent d'être dépassés par leur irresponsabilité égoïste et cupide...

 

Eva R-sistons à un futur manquant de Sagesse.

 

 

(1) http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/08/18/une-societe-de-mercenaires-sans-foi-ni-loi.html

(2) Aux Soldats, aux Sous-Officiers et aux Officiers de l'Armée Française

(3) http://sos-crise.over-blog.com/article-le-premier-procureur-de-france-s-indigne-de-l-attitude-du-gouvernement-64640394.html

(4) http://www.mecanopolis.org/?p=21202

 Le général Desportes placé sur écoute,feu vert de l’Elysée. Réseau Surcouf

 

 

 

 

Reçu ce texte de Philippe G.,

sans source.

Je ne peux vérifier.

Mais je publie... c'est très intéressant !

Notre Président est un cow-boy comme son ami Bush...

eva

(Voir plus bas un lien, "Opération Cirrus")

 

 

Voici les confidences d' Abidjan .

Nous ne pouvons pas admettre que le président de la France soit un assassin et un criminel qui organise ses opérations avec préméditation. Voir le COS.

Les révélations et confidences de français vivant à Abidjan

Les témoignages ont été recueillis quelque part à Abidjan, capitale
économique ivoirienne et ont été livrés par des Français, vivant en Côte
d’Ivoire depuis des années. Ils y ont fait fortune. Ils ont décidé de se
confier. « Nous avons décidé d’alerter les autorités ivoiriennes et le
monde entier sur ce qui se trame dans l’ombre

sur le compte du peuple ivoirien ».


Pour ces ressortissants français, la France est sur le point de mettre à
exécution son plan savamment préparé, depuis le premier tour de l’élection
présidentielle. Un plan visant d’une part à exécuter des personnes du
sillage du chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo et d’autre part, à
déclencher une situation de chaos en vue d’extrader celui-ci vers une
destination inconnue. Mais ces français, compatriotes de Nicolas Sarkozy,
président de la République française s’opposent à un tel projet.

Au nombre de quatre ce jour-là, l’air grave et refusant pour la
circonstance tout appel (car ils ont fermé leurs téléphones portables) ces
ressortissants français très au fait du « coup spectaculaire », imminent ont
confié avoir alerté le pouvoir Laurent Gbagbo, sur la nature du commando
présent à Abidjan. «Ils sont dans nos murs. Des unités spéciales de la
terreur sont à Abidjan. Le temps presse. Si rien n’est fait, dans les jours
qui suivent, la Côte d’Ivoire sera un champ de bataille», laissent-ils
attendre. « Nous sommes autant menacés que les Ivoiriens. Il faut réagir vite
», estiment-ils avant de livrer quelques indications sur les tueurs en
embuscade



« C’est depuis la fin du second tour de la présidentielle en novembre 2010
que nous ne manquons, et cela chaque jour, de dévisager des éléments de
plusieurs unités des forces spéciales membres de commandos des missions et
autres expéditions, à Abidjan », lancent-ils d’emblée. Et de poursuivre :
« Au sein de l’armée française, il existe des sections pour des opérations
précises et urgentes. Ce sont des éléments de ces forces spéciales que nous
avons identifiés au sein des populations, ici à Abidjan. Ce qui veut dire
qu’il y a danger », indiquent ces français qui soulignent être des
Ivoiriens dans l’âme.



« Nous avons fouiné et découvert qu’il y a actuellement trois sections du
Centre des Opérations Spéciales, le COS. C’est une force de massacre. Ses
éléments ne font pas de renseignements, ils tuent. C’est le COS qui a fait
le sale boulot en Algérie. Ce sont des grenadiers voltigeurs. C’est une force
spécialisée dans les combats urbains. Elles sont composées de 33 éléments
par sections des six groupes parlant toutes les ethnies de Côte d’Ivoire.
Nous tenons à faire remarquer que ce sont des éléments spécialisés dans
l’infiltration, l’extraction et l’élimination. Nous vous confions que la
présence du COS à Abidjan est inquiétante et représente une réelle menace
pour les populations. Parce que le COS n’est pas une force conventionnelle »,
insistent-ils.



« Cette unité spéciale, une idée de De Gaule est très active
aujourd’hui. Car il s’agit pour ceux qui la composent de mourir pour le
drapeau. Ils ont pour particularité d’apprendre et de parler plusieurs
langues. Ceux qui sont actuellement en Côte d’Ivoire parlent parfaitement les
ethnies ivoiriennes. Ils sont fondus au sein des populations et vivent
actuellement avec elles. Ils se font passer pour des pêcheurs, marins ou des
maçons et vivent ou marchent en double. Ils sont pour la plupart des noirs.
Plusieurs d’entre eux qui étaient en Irak ou en Afghanistan ont été
sélectionnés pour la mission en Côte d’Ivoire ».



Dans la phase finale de l’exécution de la déstabilisation de la Côte
d’Ivoire, confient-ils, le COS sera appuyé par plusieurs autres unités des
forces spéciales françaises qui sont trempées dans la chute de plusieurs
régimes que Paris ne voyait pas d’un bon oeil: «Il y a actuellement des
éléments du 3è Régiment Parachutiste d’Infanterie Marine, le RPIM. Des
éléments du 3è Régiment Etranger d’Infanterie, le REI basé en Guyane, ils
ont leur quartier à Dakar. Il y a également ici, à Abidjan, le 6è Régiment
d’Etranger du Génie, le REG. Ses éléments sont spécialisés dans la
destruction et la reconstruction ; ils sont basés à Rouen en France »..



«Assassinats de français programmés… »

La Côte d’Ivoire a été déclarée zone 3 : « C’est-à-dire que ce pays
a été déclaré zone en attente d’attaque. Deux croisières et des
porte-avions sont en route pour la Côte d’Ivoire. Depuis une semaine nos
parents présents au sein des forces spéciales nous recommandent de quitter la
Côte d’Ivoire pour le Ghana », indiquent ces français et de poursuivre :
«Toutes ces forces spéciales ont décidé de procéder par des intimidations.
Puis pousseront à des embuscades aux forces onusiennes, ce qu’ils ont déjà
entrepris avec des provocations des casques bleus. C’est déjà constaté dans
les différentes villes.
Il faudra être très vigilants… Ils veulent commettre des assassinats
contre des ressortissants français pour faire porter le chapeau aux forces de
défense ivoiriennes. Or, tuer un français c’est déclarer la guerre à la
France. Le COS utilise actuellement les renseignements de la Licorne qui a
partagé Abidjan en 10 zones de combats et de rapatriement des ressortissants
français ».



Toujours selon ces français, un avion américain, ‘’Apach Hawack’’,
un bombardier serait depuis plusieurs jours positionné au-dessus de la Côte
d’Ivoire. Avec pour mission de localiser les positions des soldats ivoiriens
ou des manifestants qui iraient contre des intérêts français. « Lors de
l’attaque, il projettera des bombes en papier comme cela s’est passé au
Kossovo, dans les Balkans.
Grâce aux marquages par des transpondeurs et compteurs que les éléments des
forces spéciales continuent de poser à travers la ville d’Abidjan. Ces
bombes provoquent une onde de choc dans un cercle de 2 kilomètres qui fait
tomber tout humain dans un étourdissement qui dure au moins cinq minutes. Mais,
pour que la victime retrouve toute sa lucidité, il lui faudra au moins trois à
quatre jours », révèlent-ils



Au sortir de ce tourbillon chaotique, poursuivent ces français, « avec une
attaque rapide prévue, ces forces spéciales envoyées par Sarkozy auront eu le
temps de se saisir du Président Laurent Gbagbo pour le conduire hors de la
Côte d’Ivoire. Nos sources au sein de ces forces nous rapportent que la
destination prévue pour accueillir le chef de l’Etat Laurent Gbagbo est une
île entre la Floride aux Etats unis d’Amérique et Bermudes pour accueillir
la famille du Président. Pour un exil d’oré…. ». Ce qui pourrait
certainement expliquer l’information récurrente de demande d’exile du
Président Laurent Gbagbo auprès du Président américain Barack Obama  



«Une liste de 18 personnes à exécuter…»

« Dans leur plan diabolique, il y a une liste de 18 personnes à éliminer
dont 5 généraux de l’armée ivoirienne. Il n’est point question
d’éliminer physiquement le Président Laurent Gbagbo. Mais, le contraindre à
l’exil. Il s’agit plutôt, pour les tueurs de Nicolas Sarkozy, d’éliminer
en priorité, Charles Blé Goudé. C’est lui que l’Elysée redoute le plus
en Côte d’Ivoire. Il est très populaire et charismatique. Il est perçu par
Paris comme celui qui est capable de mettre à mal les actions de terrain des
forces en présence. Ceci avec des appels aux soulèvements populaires ». Pour
ces français, auteurs de cette attaque en vue, il n’est point question
d’échec. « Toutes les chancelleries internationales savent ce qui se
prépare. Et elles suivent attentivement la préparation de l’opération »,
confient-ils.



«Mais nous refusons que cela se passe ainsi. Aujourd’hui tous les français
qui ont fait des déclarations pour soutenir la légalité constitutionnelle en
Côte d’Ivoire en reconnaissant l’élection de Laurent Gbagbo sont menacés.
Nous nous sentons frères des Ivoiriens », soulignent nos informateurs avant de
noter un autre volet spirituel du complot. « Nous savons que ce qui se passe en
Côte d’Ivoire est une histoire de confrérie. La Rose Croix, la Franc
maçonnerie, le Feu Ardent, le 5è Œil, Couleur pourpre, dont sont membres la
plupart des membres de la hiérarchie militaire. Ce sont elles qui veulent
décider de ceux qui doivent diriger ici en faisant croire au peuple qu’il est
libre de se choisir un président »



« Paris nous traite de rebelles »

Pour ces confidents français, les USA soutiennent Sarkozy parce qu’il leur
a fait croire que Laurent Gbagbo a organisé la confiscation du pouvoir, grâce
aux preuves qu’auraient fournies les services secrets français avec le
soutien de certains services secrets étrangers en Côte d’Ivoire. « C’est
pourquoi les Usa soutiennent Alassane Ouattara. Aujourd’hui les ressortissants
des pays occidentaux ont progressivement quitté à plus de 90 % la Côte
d’Ivoire sur le nombre qu’ils ont été par le passé. Il ne reste en
majorité que près de 16.800 français. Et l’Elysée nous traite de rebelles.
A l’heure où nous vous parlons, nous n’avons plus accès aux services de
paieries. L’ambassade a bloqué nos comptes.
Les autorités françaises veulent que nous rentrions en France. Or nous
refusons de quitter la Côte d’Ivoire. Nous avons reconstruit nos vies passés
les évènements de novembre 2004. Sarkozy veut que nous rentrions pour nous
reverser l’équivalent de 300.000franc Cfa.
Pourtant, nous gagnons mieux nos vies ici en Côte d’Ivoire parce que nos
affaires ont repris depuis belles lurettes. Il faut que la police diplomatique
s’active sur la trace des éléments du Centre des Opérations Spéciales. Si
elle parvient à mettre la main sur un seul de ses éléments la Côte
d’Ivoire évitera les massacres », ont invité ces Français avant de prendre
congé de nous. Tout en indiquant être prêts à œuvrer à mettre en état de
nuire les forces françaises présentes sur les bords de la lagune Ebrié

Vendredi 7 Janvier 2011

 

 

Qu'est-ce que le COS ? Ajouté par eva R-sistons

 

  1. Le COS placé sous les ordres du Chef d'Etat Major des Armées (CEMA), depuis sa création à ... Des missions des éléments du COS peuvent aussi constituer une aide à ...
    le.cos.free.fr/cos.htm -
  2. Les forces spéciales françaises et étrangères
    le.cos.free.fr
  3. COS, le commandement des opérations spéciales, qui rassemble lensemble des forces spéciales des différentes armées françaises. COS est une abréviation pour : ...
    fr.wikipedia.org/wiki/Cos

 

 

Illustrations et texte ci-dessous sur :


http://www.defense.gouv.fr/ema/interarmees/le-commandement-des-operations-speciales/le-cos-presentation

 

 

Le COS, présentation:

 

Mise à jour :19/07/2010

Le Commandement des Opérations Spéciales (COS) a été crée en juin 1992 à la suite des opérations conduites pendant la guerre du Golfe. Placé sous les ordres du Chef d'Etat-major des Armées (CEMA), il a trois objectifs majeurs :

  •  planifier, préparer et conduire les opérations spéciales,
  •  fédérer les unités spéciales des trois armées afin d'obtenir une synergie et une meilleure cohérence,
  •  adapter et améliorer les capacités des unités spéciales en coordination avec les autorités organiques.

 Opérations spéciales :  

Les opérations spéciales sont des actions militaires menées par des unités des forces armées spécialement désignées, organisées, entraînées et équipées, pour atteindre des objectifs stratégiques définis par le CEMA. Utilisant des techniques opérationnelles et des modes d'action inhabituels aux forces conventionnelles, ces actions sont menées en temps de paix, crise ou guerre, indépendamment des opérations conventionnelles ou en coordination avec celles-ci. Ce sont des opération militaires ouvertes ou couvertes commandées par le CEMA. Ce ne sont pas des opérations clandestines. Elles se distinguent des opérations conventionnelles par un cadre espace-temps différent, la nature de leurs objectifs, des modes opératoires particuliers et la discrétion qui entoure leur préparation et leur exécution.

 Missions :  

Il existe trois grands types de missions réalisées par le COS : les missions de renseignement, d'action et d'environnement.

- Missions de renseignement :

  •  acquisition du renseignement sur les milieux physique et humain,
  •  acquisition du renseignement sur les forces en présence et en particulier au-delà de la zone de déploiement du dispositif français ou allié,
  •  acquisition du renseignement sur les objectifs humains ou d'infrastructure, et participation éventuelle à la désignation d'un objectif.

- Missions d'action :

  •  attaques d'objectifs (centre de gravité ou point décisif),
  •  neutralisation d'installations, de réseaux ou des lignes de communication,
  •  capture ou récupération de personnel ou de matériel,
  •  actions de diversion ou de déception,
  •  contre-terrorisme (libération, reprise de contrôle),
  •  fourniture d'appuis spéciaux (commandement, transport, feu).

- Missions d'environnement :

  •  formation, conseil et encadrement d'unités militaires étrangères dans le cadre d'une assistance à des forces amies,
  •  participation au processus d'évaluation et d'aide à la décision, notamment lors de l'ouverture d'un théâtre d'opérations,
  •  protection de personnalités.

(..)

 

 

D'autres capacités dites conventionnelles, issues de différentes unités militaires, peuvent ponctuellement être employées pour des opérations. Tous les hommes appartenant à des unités des forces spéciales (environ 3 000 militaires) sont protégés par l'arrêté du 15 septembre 2006 relatif au respect de l'anonymat.


Quelques opérations du COS :  


Opération Oryx (décembre 1992 - janvier 1993), en Somalie.

Opération Amaryllis (avril 1994), au Rwanda.

Opération Turquoise (juin - juillet 1995), au Rwanda.

Opération Azalée (septembre - octobre 1995), aux Comores.

Opération Almandin (1996), en République Centrafricaine.

Opération Alba (mars - juillet 1997), en Albanie.

Opération Kahia (décembre 1999), en Côte d'Ivoire.

Opération Vulcain (14 août 2000), au Kosovo.

Opération Artémis (juillet - septembre 2003), en République Démocratique du Congo.

Opération Arès (août 2003 - janvier 2007), en Afghanistan.

Opération Licorne (en cours), en Côte d'Ivoire.

Opération Benga (juillet - décembre 2006), en République Démocratique du Congo.

Opération Boali (mars 2007), en République Centrafricaine.

Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense

 

 

Opérations

Opération Cirrus.

Comment Sarkozy a préparé des massacres à Abirjan

 

Le 08 janvier 2011 par IvoireBusiness - Des hommes de l’ombre, membres d’unités spéciales d’infiltration et d’exécution pour le compte de la France ont mis pied en Côte d’Ivoire. Ils s’activent pour la mise à exécution de l’opération

baptisée « pour l’honneur » ou encore «code d’honneur ». Tout sur le dernier Baroud d’honneur de la France en Côte d’Ivoire…Confidences de français vivant en Côte d’Ivoire sur l’attaque imminente que préparent les dirigeants de leur pays d’origine, afin de mettre fin au régime de Laurent Gbagbo.
Cirrus sur Abidjan! Des langues se délient au sein de la communauté française vivant à Abidjan. Depuis quelques jours, des Français témoins de ce qui se prépare contre le pouvoir et même contre la personne de Laurent Gbagbo, actuel Chef d’Etat ivoirien, n’ont cessé d’attirer l’attention des autorités en place. Ils ont alors décidé de se confier, « afin que soit mis au grand jour » l’opération expéditive en préparation en Côte d’Ivoire et que le peuple ivoirien en soit informé», avouent-ils, lors des échanges avec eux. suite ici :

http://www.ivoirebusiness.net/?q=node/1761

 

  .

 

Soldats,

sous-officiers

et officiers de l’armée française !

 

 

Vous êtes fatigués, rongés par le doute et un authentique sentiment d’humiliation. N’en soyez pas étonnés: vous faites l’objet, depuis que Nicolas Sarkozy a imposé sa funeste présence à l’Elysée, d’une régression professionnelle et sociale dont il n’est pas d’exemple dans notre histoire.


            Le Livre Blanc rédigé à l’initiative du peu regretté Hervé Morin et publié en 2008 applique à l’institution militaire la politique de destruction systématique des services publics qui sévit déjà dans les administrations, l’Education Nationale, l’hôpital et les transports. A partir du 1er janvier 2011, avec l’ouverture des bases de défense supposées “rationaliser” la gestion des effectifs et des missions de la Défense, un pas supplémentaire et peut-être irréversible dans la dégradation de notre armée sera franchi:
.
·         la dissolution de régiments entiers s’accélérera
·         les transferts de personnels dans d’immenses pôles de défense dépourvus des moyens matériels de remplir leur mission s’effectueront dans des conditions insupportables pour un grand nombre d’entre vous: carrières bouleversées, déménagements forcés, éloignement géographique des conjoints
·         dans le même temps, les personnels sous contrat seront, plus encore que par le passé, poussés dehors. La réduction à terme, en 2014, à 94 000 militaires d’active de l’Armée de Terre (soit la capacité d’accueil du Stade de France…), dont 10 000 seulement destinés à “participer à la protection du territoire national” ne peut déboucher que sur une  totale incapacité en cas de conflit.
 
            Le constat est accablant. La responsabilité des politiques dans ce sabordage de la Défense Nationale et de l’armée est éclatante:
.
·         la suppression du service national par le président Jacques Chirac a coupé le lien organique armée-nation qu’avait instauré la Révolution Française et rendu l’institution militaire opaque aux yeux des citoyens: combien de civils sont informés des liquidations  en cours d’unités dont l’histoire était pourtant intimement liée à celle des villes où elles étaient stationnées, en particulier dans le Nord et l’Est? combien n’en prendront la mesure que lorsque le départ des militaires aura provoqué une catastrophe humaine et économique?
·         l’instrumentalisation de notre armée au service de causes étrangères s’est accélérée depuis que Nicolas Sarkozy est arrivé au pouvoir: depuis 2007, l’armée américaine sait qu’elle peut se battre jusqu’au dernier soldat français en Afghanistan, où 52 des nôtres sont déjà tombés
·         le retour dans la structure de commandement de l’OTAN (2009) voulue par le même Sarkozy, le plus pro-américain des présidents français depuis 1945 selon le Département d’Etat américain, est une insulte à notre tradition d’indépendance nationale et marque notre complet assujettissement à la puissance américaine au moment où celle-ci s’effondre.
 
            Soldats, sous-officiers, officiers, vous êtes méprisés par des dirigeants indignes et corrompus. Vous l’êtes parce que vous incarnez une tradition d’honneur et de don de soi qui ne trouve pas sa place dans une société gangrénée par l’argent, où les seules valeurs sont celles qu’on peut coter en bourse, et qui vous berce de l’illusion de la démocratie. Il vous appartient de refuser cette dictature de la médiocrité et de l’impuissance. Le pays ne pourra se relever qu’avec votre concours, votre refus de la décadence et de l’humiliation nationale, votre conscience de la force que vous détenez.
 
Honneur et Patrie
honneuretpatrie@yahoo.fr
.

desportes1.png

 

Le Général Desportes placé sur écoute

 

 

Extraits :

(..)

Selon l’Elysée et le ministre de la défense, la République est en danger quand un général ose émettre quelques critiques sur l’engagement de la France en Afghanistan.


A sein de l’état-major des armées, on n’ignore pas l’intérêt porté par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) aux conversations et aux relations du général Desportes. Motif de cet espionnage électronique réalisé sans l’aval d’un juge d’instruction : Vincent Desportes serait membre d’un réseau militaire clandestin baptisé « Surcouf ».


Réseau « Surcouf »


En 2008, des généraux, des amiraux et des colonels en activité ou à la retraite, tous contraints à l’anonymat, rédigent ensemble un texte qu’ils signent « Surcouf ». Puis, ils insistent auprès du Figaro pour que cette « tribune» paraisse le 18 juin. Une date choisie pour le symbole gaulliste qu’elle représente.


Ce texte taille en pièce le Livre blanc de la défense, un document concocté à l’Elysée sous l’autorité du Président. Pour le chef d’état-major des armées, l’amiral Guillaud, qui a collaboré à la rédaction de ce Livre blanc, cette prise de position dans le « Figaro » tient de l’affront personnel. Sarkozy et Guillaud, furieux et inquiets, veulent savoir combien d’officiers se cachent derrière « Surcouf ».


Deux perquisitions sont menées à l’Ecole militaire. Les locaux du Collège interarmées de défense, dont le directeur est à l’époque le général Vincent Desportes, sont « visités ». Autres bureaux perquisitionnés, ceux du Chem, « l’aile militaire » de l’Institut des hautes études de défense nationale, d’où sortiront les futures généraux. Dans les deux cas, plusieurs ordinateurs d’officiers sont embarqués, dans l’espoir de découvrir les noms des membres et amis du réseau « Surcouf ».


Une guerre dont les armées françaises ne veulent pas


Dès lors, Vincent Desportes est dans le collimateur. En 2010, il apprend que l’état-major, les ministres de la Défense, des Affaires étrangères et leurs porte-parole ont reçu, de Sarkozy, l’ordre de faire silence sur l’Afghanistan. Mais il n’en a cure.


A quelques semaines de prendre sa retraite, Desportes devient le premier officier de haut rang à mettre publiquement en cause l’engagement de la France. Dans un entretien qu’il accorde au « Monde » (daté du 2 juillet 2010), il affirme que « la situation en Afghanistan n’a jamais été pire (…). C’est une guerre américaine ». Avant de conclure : « Il faudra bien revoir la stratégie (…). L’armée américaine doute des directives de ses chefs. Tout se passe comme si le président Obama n’était pas très sûr de ses choix. » Puis Desportes confirme que la France ne participe à aucune décision sur l’engagement des troupes.


Dès la parution du « Monde », nombre d’officiers et de généraux approuvent discrètement ce qu’ils viennent de lire (..)

 Le général Desportes placé sur écoute,feu vert de l’Elysée. Réseau Surcouf

.
.
Le terrorisme américain

lundi 10 janvier 2011

Etats-Unis : deux siècles de violence (Article sur http://polymedia.skynetblogs.be/ )

Beaucoup d’Etasuniens voient leur pays et leurs soldats comme les « bons » qui propagent la « démocratie » et la « liberté » dans le monde entier. Quand les Etats-Unis infligent mort et destruction inutile, cela est vu comme une erreur ou une aberration. Dans l’article suivant, Peter Dale Scott et Robert Parry examinent la longue histoire de ces actes de brutalité, une trajectoire qui suggère qu’il ne s’agit pas d’une « erreur » ou d’une « aberration », mais plutôt d’une doctrine plutôt consciente de contre-insurrection par le « côté obscur ». Consortium News.

21590.jpgIl y a un fil obscur – rarement reconnu – qui parcourt la doctrine militaire des Etats-Unis, qui provient des premiers jours de la République.

Cette tradition militaire a explicitement défendu l’usage sélectif de la terreur, que ce soit dans la répression de la résistance des américains natifs aux frontières du XIXe Siècle, dans la protection d’intérêts étasuniens à l’étranger au XXe Siècle, ou dans « une guerre contre la terreur » pendant la dernière décennie.

Suite ici :

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-le-terrorisme-americain-64668219.html

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2011/01/10/20088229.html?t=1294650672800#c39854933

 

 

 

.

 

DOCUMENT WIKILEAKS - Sarkozy massivement arrosé par Omar Bongo
 

Selon WikiLeaks Sarkozy a été massivement arrosé d'argent sale par le dictateur Omar Bongo pour financer sa  campagne électorale de 2007. En langage commun on appelle ça «une bombe». Lire ici :

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-sarkozy-massivement-arrose-par-omar-bongo-63977345.html

 

 

.

 

TERRORISER LES TERRORISTES, PARDON, L'AMERICAIN DE BASE, POUR QU'IL NE SE REVOLTE PAS
du 3 au 14 janvier 2011 : Les US se préparent à des révoltes, c'est clair, voyez leur dernière innovation, des tours de garde de prison, l'ensemble fabriqué par ICXT et installées sur des vérins hydrauliques mobiles autour des... grands centres commerciaux JUSTE AVANT NOEL comme nous le montre le site video GodlikeProds. Dans tous les Etats-UNis, les centres commerciaux se transforment en prisons, bonjour l'Etat policier, et c'est tout à fait incroyable, financé par Homeland Security. Mégaphones, projecteurs, caméras, utilisés pour le contrôle des peuples et l'instabilité des foules... Au secours, ils sont devenus fous. L'Amérique devient Auschwitz. Bientôt une fouille anale et vaginale pour entrer dans les centres commerciaux? Cliquez ici ABSOLUMENT et regardezjusqu'au bout même si vous ne parlez pas anglais.


http://www.jovanovic.com/blog.htm

 

 


Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages