6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 20:37

 

 

revolution-copie-1.gif

 

Allez, venez découvrir avec moi

dans la bonne humeur

comment tout a commencé en mai 68,

mon TEMOIGNAGE-SCOOP  (5 mn)

.

http://www.dailymotion.com/video/xysq43_mai-68-scoop-comment-tout-a-commence-j-y-etais-r-sistons-video-14-6-4-13_news#.UWDF5DfmIa8 …

 

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 03:36

http://www.lexpress.fr/actualite/

Hollande promet des sanctions contre l'antisémitisme sur les réseaux sociaux

 

 

En alimentant le terrorisme

sous l'égide de Tel-Aviv,

la France des Sarkozy-Hollande-Fabius

joue avec le feu et va droit dans le mur.

  Par Chantal Dupille (eva R-sistons)

 

 

 

Par sa politique folle, totalement contre-productive et meurtrière, et dénoncée par les agents de la DGSE (Lutte contre le terrorisme) eux-mêmes, la France met en danger la sécurité des Français. Voilà les conséquences d'une politique totalement dictée par Israël et à son service.

 

Hollande, hypocritement, jure lutter contre le terrorisme, et en réalité il l'alimente par ses décisions insensées en matière de politique étrangère, particulièrement en armant les pires terroristes de la planète. La Syrie, avec son service de Renseignement très performant, a toujours aidé notre pays à lutter contre le terrorisme, et elle est attaquée par ceux qui bénéficiaient jusqu'ici de ses informations. La France est d'autant plus menacée, que les éléments les plus extrémistes et fanatiques du Qatar, d'Arabie Saoudite, des pays du Golfe, se répandent dans le monde et ciblent l'hexagone.

 

Notre politique va totalement à l'encontre de nos intérêts. En choisissant le camp des terroristes les plus fondamentalistes,  les plus obscurantistes,  la France des Sarkozy-Hollande-Fabius détruit la Syrie, un Etat paisible, tolérant, moderne, où toutes les communautés (juive, chrétienne, alaouite, sunnite, chiite, druze, kurde, etc) cohabitaient harmonieusement. Tout cela pour satisfaire les exigences messianiques des Talmudistes au pouvoir à Tel-Aviv, et représentés par le CRIF dans notre pays.

 

La France dirigée par des sayanim est menacée par le terrorisme radical qu'elle entretient, elle contribue à alimenter le fanatisme international et dans ses frontières par ses amitiés particulières (Qatar, par ex, qui dévore une partie du territoire en jouissant de privilèges scandaleux § 1) et ses choix douteux et meurtriers, elle piétine ses idéaux républicains et sa réputation dans le monde, et au final, elle va droit dans le mur... Sans un sursaut recommandé par nos agents de la DGSE, elle compromet son avenir.

 

Les Médias constituent aujourd'hui le premier pouvoir, et leur soumission aux intérêts des mondialistes va non seulement à l'encontre des buts de la profession, mais elle met gravement en danger la vie des Français et des peuples. Seule une prise de conscience de tous les citoyens, assortie d'une réaction à la hauteur des enjeux (comme des manifestations permanentes devant les Rédactions pour exiger une information digne de ce nom au lieu d'une propagande de guerre) pourra redresser une situation hélas bien compromise. 

 

Mais tant que les Français n'auront pas compris que leur pays est depuis la présidence Sarkozy colonisé, occupé, dirigé, dénaturé par des agents de Tel-Aviv (les fameux sayanim), tout ce qu'ils entreprendront pour se libérer restera lettre morte.

 

Et cette libération doit se faire à tous les échelons : Au niveau du Quai d'Orsay, en le peuplant à nouveau d'éléments indépendants, gaulliens ; au niveau de la Défense, en mettant nos Militaires face à leur devoir de résistance à l'intolérable ; au niveau des Services de Sécurité, en redonnant une parole efficace, écoutée, à ceux qui songent d'abord à l'intérêt de la France ; dans le cadre des Médias, en rappelant aux journalistes leur devoir d'information, etc.

 

Notre pays ne peut plus accepter d'être orchestré et gangrené par une bande de néo-conservateurs messianiques, appuyés sur une idéologie insensée, le Talmud ("Un peuple élu, une race supérieure, le devoir de domination, l'élimination ou l'asservissement des goys" § 2), il doit retrouver son indépendance, sa souveraineté. Pour sa survie.

 

Ou se résigner au pire. Il l'aura, assurément. Dans tous les domaines !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

Talmud; haine et Racisme. Voilà ce que les antisionistes propagent pour dénoncer les juifs

 

 

§ 1 .Comment la France est-elle devenue le paradis fiscal du Qatar ...

actupost.fr/france-paradis-qatar


§ 2 Le Talmud est le vrai bréviaire de l'intolérance, de la haine et du racisme

 

.

 

 

http://archives-fr.novopress.info/58273

dgse.png

 

 

Quand la France se brûle les doigts dans le brasier syrien

Enquête sur les nouvelles filières terroristes en Syrie et en Europe

Comment sortir du bourbier syrien ? C’est la question qui tracasse, deux ans après le déclenchement de la crise syrienne, non seulement les décideurs politiques en Occident, mais aussi les services de sécurité de renseignement européens et américains qui sont aujourd’hui dans le noir total.
4 avril 2013

À l’euphorie des premiers mois, quand tous les décideurs occidentaux, sans doute aveuglés par certains analystes trop pressés d’en finir avec le chef d’État syrien et ne connaissant rien à l’exception syrienne, ont succédé le doute et la confusion.

La question qui se pose aujourd’hui à ces stratèges en herbe, auto-intoxiqués par les précédents tunisien, libyen, yéménite et égyptien, n’est plus de savoir quand le régime de Bachar al-Assad va tomber, mais comment sortir indemne de ce bourbier.

 

Car entre-temps, les services de renseignement, particulièrement ceux en charge de la lutte anti-terroriste, avaient tiré la sonnette d’alarme et s’étaient opposés, parfois ouvertement, à la politique myope et suicidaire que certains néoconservateurs occidentaux attardés voulaient appliquer à la Syrie, avec le soutien médiatique et financier des monarchies du Golfe, de la Jordanie, de la Turquie.


Ce constat désabusé a été dressé récemment par un diplomate français, cité en off par le quotidien Le Monde (édition du dimanche 31 mars - lundi 1er avril 2013) à propos de la politique en zigzag poursuivie par François Hollande au sujet de la Syrie depuis son accession à la présidence… Pour ce diplomate, c’est « l’incertitude », voire «  la confusion qui règne au sommet de l’État sur cette question. » Il commentait ainsi le renoncement de la France à armer l’opposition syrienne après avoir réclamé à cor et à cri la levée de l’embargo européen sur les livraisons d’armes à la Syrie, régime et opposition confondus, embargo instauré, faut-il le rappeler par Paris et Londres.


Les Européens, conduits par la France et le Royaume-Uni, avaient également entraîné les autres membres de l’Union européenne à imposer un train de sanctions économiques, financières et diplomatiques contre, disent-ils, le régime syrien, mais qui, en réalité, touchait de plein fouet les catégories les plus fragiles de la société. C’est la même logique meurtrière qui avait conduit ces mêmes pays à imposer un embargo meurtrier contre l’Irak en 1991 causant la mort d’un million et demi d’Irakiens.


Parmi ces sanctions notons celles qui visent personnellement non seulement toute la nomenklatura politique et économique du régime, mais aussi les chefs du renseignement anti-terroriste, ceux-là même avec qui ils avaient tissé, dans le passé, les meilleures relations dans la lutte commune contre les groupes terroristes et les réseaux mafieux. En visant les chefs du renseignement syrien extérieur chargé de traquer la nébuleuse d’Al-Qaïda et des réseaux dormants dhjiadistes, non seulement en Syrie, mais aussi en Europe et dans le Maghreb, la France s’est tiré une balle dans les pieds.


Le diplomate en question cité par Le Monde a reconnu cette faute à demi-mot : «  Depuis que nous avons fermé l’ambassade à Damas, avoue-t-il, notre appréhension des réalités du terrain a beaucoup diminué. Plus personne ne peut assurer que ce qu’il dit est fondé. Les trois principaux acteurs de notre diplomatie - la défense, les affaires étrangères et la présidence - n’ont pas de vision commune. De là vient l’impression de flottement. »


Nombreux sont ceux qui dans la communauté du renseignement français, qui ont une certaine idée de la politique étrangère de la France, avaient vertement critiqué l’aveuglement des politiciens français, d’abord sous Sarkozy et aujourd’hui sous Hollande. Beaucoup, surtout parmi les anciens directeurs du renseignement, s’étaient exprimé publiquement comme c’est le cas d’Yves Bonnet ou d’Alain Chouet. D’autres, encore en fonction, partagent parfaitement la position de leurs aînés, mais ne se prononcent pas publiquement, droit de réserve oblige. Cela n’a pas empêché l’indocile juge anti-terroriste français Marc Trevidic de se soulever contre le cynisme des responsables occidentaux.


Dans un entretien avec le JDD [1], il reconnaît que « la situation est trop confuse en Syrie. En plus, l’Occident est contre le régime en place (…) Le souci, et c’est ce que l’on voit actuellement en Syrie, est que ces élans spontanés [des dhjiadistes étrangers], sans réseau, sont tôt ou tard pris en charge par des groupes proches d’Al-Qaïda. Le terrorisme est une notion malléable, très liée à la géopolitique, aux alliances. Ces situations sont confuses, compliquées, voire hypocrites : quand ces gens-là nous servent, on ferme les yeux. Ça ne veut pas dire qu’ils ne sont pas dangereux, mais qu’ils sont dans le bon camp. Pour l’instant ».


Ce sont sans doute les positions de ces personnalités pragmatiques, bien informées et courageuses, qui font passer l’intérêt de l’État avant les intérêts des différents lobbies médiatiques et politiciens, qui ont pesé dans le flottement de la politique française et empêché la fuite en avant suicidaire de cette politique. Ce n’est pas encore gagné, mais le dernier revirement rocambolesque de François Hollande sur la livraison des armes sophistiquées aux groupes armés syriens est un pas dans la bonne direction.


Il y a quelques mois, le site français www.afrique-asie.fr a publié un article bien informé, intitulé : «  Quand la communauté du renseignement se rebelle contre la stratégie suicidaire de la France en Syrie » [2] consacré aux relations sécuritaires entre la France et la Syrie où il affirme que ces relations sont aujourd’hui « au point mort ». Le même article soulignait déjà « le mécontentement des hauts gradés de la DGSE à propos de la politique menée par leur pays à l’égard de la Syrie. Une politique qui leur a coûté cher en matière de collaboration antiterroriste ».


Or devant la montée en puissance du péril terroriste, particulièrement après l’engagement militaire de la France dans le Sahel, et la prolifération des groupes dhjiadistes en Libye et en Tunisie, mais aussi en Europe, certains anciens agents des services français, sans doute avec l’accord de leur hiérarchie, avaient tenté de renouer le fil de la collaboration antiterroriste entre les deux pays. Selon plusieurs sites et médias arabes, Paris aurait même demandé à la Jordanie d’intercéder en sa faveur auprès de Damas pour que cette coopération reprenne d’une façon informelle. Cette demande est intervenue après que les services syriens avaient déjoué une tentative d’assassinat contre le chef de l’État syrien, commanditée par les services secrets français et turcs.


L’agence de presse Asia News [3], reprise par de très nombreux médias de la région, était le premier média en ligne à avoir relaté en détail cet attentat manqué. En Turquie, les médias de l’opposition avaient largement commenté la nouvelle, évoquant un scandale et sommant le Premier ministre islamiste Erdogan à s’expliquer. Les médias français ont gardé jusqu’ici un black-out total sur cette affaire d’État. D’autant plus que cette révélation intervenait peu après le refus de Damas de répondre favorablement à la demande française, par Jordaniens interposés, de reprendre la coopération sécuritaire.


Le refus syrien à l’offre française de coopération est compréhensif. Il s’explique sans doute par les incontestables succès que les services anti-terroristes de Damas venaient d’enregistrer sur le terrain. Ils avaient en effet donné un coup de pied dans la fourmilière dhjiadiste qui s’est conclu par une série de coups de filets contre les réseaux terroristes proches d’Al-Qaïda, qui projetaient de perpétrer des dizaines d’attentats spectaculaires, dont des attentats à la voiture piégée. À l’issue de ces coups de filet, ils avaient recueilli de précieuses informations sur les cellules dormantes, non seulement en Syrie, mais également en Jordanie. Sitôt transmises à leurs collègues jordaniens, ces informations leur ont permis de déjouer une série d’attentats similaires dans le royaume hachémite.


On comprend mieux pourquoi la Jordanie avait soudainement fermé hermétiquement ses frontières avec la Syrie et avait interdit aux groupes dhjiadistes de les franchir. On a même assisté depuis à un revirement spectaculaire du Roi Abdallah II qui a réalisé qu’après la chute programmée du régime syrien par l’action conjuguée des Frères musulmans et des groupes salafistes radicaux, il serait le second sur la liste. D’où sa colère soudaine contre le nouveau « croissant sunnite » dirigé par la Turquie, l’Égypte et le Qatar, trois pays piliers de la Confrérie des Frères musulmans. Venant d’un roi proche des services britanniques, américains et israéliens, et qui avait le premier parlé d’un « croissant chiite », il y a quelques années, le retournement, il faut le reconnaître, est colossal ! Ce changement d’un roi girouette est plus dû à un réflexe d’auto-défense tactique qu’à un véritable tournant stratégique.


C’est cette nouvelle donne qui a sans doute refroidi l’ardeur anti-syrienne des Jordaniens, et qui a poussé certaines sources proches des services secrets de Sa Majesté hachémite, à se confier, en off à l’agence arabophone en ligne asianewslb.com. « Nous avons soumis aux Syriens tous les dossiers concernant les enquêtes sur les cellules terroristes qui projetaient de commettre des attentats à la voiture piégée, affirme cette source sécuritaire jordanienne. Ces enquêtes ont mis en évidence que toutes ces cellules terroristes actives ou dormantes qui opèrent en Syrie et en Jordanie, voire en France sont dirigées par un commandement central décloisonné représenté par un personnage central dit “le facilitateur”. C’est lui qui dirige les cellules sur le terrain sans que les membres de ces cellules le connaissent. Or ce personnage clé est tombé entre les mains des services syriens qui ont pu remonter, aveux et documents à l’appui, toute la filière dont toutes les actions s’étendent de la Syrie jusqu’en Europe en passant par la Jordanie et le Liban. »


Toujours selon les confidences recueillies par Asia News, « grâce aux renseignements fournis par Damas, nous avons pu identifier des individus qui étaient en contact avec le facilitateur. C’est après cette arrestation que les services français ont voulu renouer les contacts avec Damas qui a refusé net. Et pour cause : l’officier supérieur en charge de cette affaire n’est d’autre que le colonel Hafez Makhlouf qui fait partie d’un groupe d’officiers syriens dont les noms figurent sur les listes des sanctions française et européenne. »


Pour rappel, l’enquête, publiée par le site www.afrique-asie.fr, ci haut mentionnée faisait état du mécontentement des hauts gradés de la DGSE à propos de la politique menée par leur pays à l’égard de la Syrie. Une politique qui leur a coûté cher en matière de collaboration antiterroriste. « Les syriens, écrit cette enquête, ont sauvé la vie de centaines de citoyens français grâce à leur collaboration avec leurs homologues français et occidentaux en matière de lutte antiterroriste et de lutte contre le crime organisé (notamment la mafia des contrefaçons des médicaments). »


La politique insensée, résolument anti-syrienne, entreprise par l’ancien président Nicolas Sakozy et poursuivie avec hargne et dogmatisme par son successeur socialiste François Hollande, notamment en matière de soutien à une opposition disparate et conduite sur le terrain par des groupes terroristes, dont le seul objectif est le renversement du régime séculier du Baas et son remplacement par un « émirat wahhabite » ou un régime islamiste, a poussé Damas, soulignent des hauts gradés de la communauté du renseignement français, « à geler toute coopération avec nos services, au grand dam de la sécurité de nos citoyens. »


Le même article rappelait encore les lettres de remerciement rédigées et envoyées par les officiers français à leurs homologues syriens pour avoir aidé au démantèlement de nombreux réseaux mafieux et/ou terroristes et à déjouer de nombreuses tentatives d’attentats. En plus de son soutien aux terroristes en Syrie, l’ingratitude de Paris l’a mené à la mise sur liste noire européenne de la plupart de ces officiers dont l’un des plus connus, le colonel Hafez Makhlouf, dont le nom, avant de figurer sur la liste noire, trônait à l’entête des lettres de remerciement et de gratitude adressées par ses homologues français.


Bassam Tayyarah, le journaliste libanais résidant à Paris partage, dans son site arabophone d’information en ligne http://www.akhbarboom.com/, la même analyse que celle des milieux du renseignement français. « Si vous avez aimé Claude Guéant (ancien ministre de l’Intérieur sous Sarkozy), vous allez adorer Manuel Valls (l’actuel détenteur du poste) », écrit-il. Il fait ainsi référence à la politique, en matière de lutte antiterroriste, de l’actuel ministre de l’Intérieur qui emboîte le pas à son prédécesseur de droite. Pour tous les deux, la lutte antiterroriste représente « une priorité absolue ». Particulièrement depuis le début de la guerre contre le Mali, et les menaces proférées par les islamistes contre ceux qu’ils qualifient de « nouveaux croisés français. »


Claude Guéant entretenait d’excellentes relations avec les services de renseignements du Moyen-Orient, quand il n’était encore que l’homme d’ombre de Sarkozy, avant même de devenir son ministre de l’Intérieur. L’une de ses relations, et pas des moindres, était les services de sécurité syriens réputés comme les meilleurs d’après un proche de Guéant.


La France a beaucoup profité de sa collaboration sécuritaire avec la Syrie, dont l’aide était précieuse dans des opérations telles que le démantèlement de réseaux terroristes ou la mise en échec d’attentats contre des intérêts français ou même contre le métro parisien. Toujours selon Tayyarah, les services de renseignement syriens tenaient leurs homologues français au courant des mouvements des dhjiadistes français qui traversaient ses frontières pour rejoindre l’Irak.


Celle collaboration syrienne était tellement appréciée qu’elle a contribué, à l’époque, à la volonté d’ouverture de Sarkozy envers Damas. Mais les choses ont changé depuis deux ans, c’est-à-dire depuis le début de la « révolution » syrienne car la France a choisi d’être le fer de lance dans le soutien de l’opposition armée ce qui a logiquement conduit à la rupture de tous les ponts entre les deux pays. Le bureau annexe de la sécurité et de la lutte antiterroriste, qui coordonnait la collaboration, a été transféré de Damas à Amman.


Face à la montée des périls terroristes, une source proche des services français se montre pourtant optimiste. « Il ne faut pas perdre espoir, confie-t-elle, car c’est maintenant de l’intérêt des deux parties d’arrêter la casse et de renouer avec la coopération sécuritaire bilatérale, à condition toutefois que Paris se fasse à l’idée que la guerre secrète qu’elle mène contre Damas ne mène nulle part et qu’elle est perdue d’avance. » En attendant cet hypothétique retour à la raison et au pragmatisme, le régime syrien ne baisse pas les bras et continue à mener une traque implacable contre les réseaux terroristes et dhjiadistes alimentés de l’extérieur.


Selon un observateur libanais cité par le site bien informé Arabi Press, « Damas sait pertinemment qu’un nombre non négligeable de forces spéciales françaises entraînent l’armée syrienne libre. La France leur facilite l’approvisionnement en armes au marché noir. Les services syriens sont parfaitement au courant de la présence militaire française, britannique et américaine qui opère à travers les frontières avec le Liban, la Jordanie et la Turquie. Cette présence n’est pas encore de nature combattante. Elle se situe encore au stade de l’entraînement, de la gestion des centres de commandement arrière et la fourniture d’armes et de matériels de communication. Sans parler de son rôle dans la surveillance des groupes dhjiadistes et des armes qu’ils peuvent se procurer ».


Ce sont sans doute ces agents français qui opèrent à ces frontières de la Syrie qui avaient alerté le chef de l’État et l’avaient convaincu de renoncer à fournir des armes sophistiquées à l’opposition.


Est-ce le début d’une révision de la politique offensive française dramatique vis-à-vis de la Syrie ? Dans ce cas, la France aura de nouveau besoin de la coopération sécuritaire avec Damas en vue d’arrêter le flux ininterrompu de dhjiadistes étrangers et l’arrêt des financements à ces filières provenant des pays du Golfe. On n’en est pas encore là. Mais le spectre du retour vers l’Europe des dhjiadistes qui ont combattu (et combattent toujours) en Syrie, fait trembler ces capitales et pousse Paris à un retournement spectaculaire, dont elle est coutumière.


Henri Sylvain

 


[1] http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Le-juge-antiterroriste-Marc-Trevidic-La-France-ennemi-bien-identifie-584526

[2] http://afrique-asie.fr/menu/moyen-orient/4596-quand-la-communaute-du-renseignement-se-rebelle-contre-la-strategie-suicidaire-de-la-france-en-syrie.html

[3] http://www.asianewslb.com/vdcbszbf.rhb09pukur.html

 


Enquête sur les nouvelles filières terroristes en Syrie et en Europe

 

.

 

Sur ce site,

 

 

Un vétéran de l’armée US, à l’agonie, dénonce la guerre “illégale”, en Irak
3 avril 2013 | Le vétéran de la guerre d’Irak, Tomas Young, actuellement, ... ....en soins palliatifs, dans sa ville de Kansas City, au Missouri, a écrit une « dernière lettre » dévastatrice, publiée, sur Truthdig.com, à l’attention de l’ex-Président George W.Bush et du vice-Président, Dick Cheney.

 

Une fatwa autorise le viol des femmes Alaouites en Syrie
2 avril 2013 | Un Cheikh jordanien, Yasser al Ajlouni, qui soutient la lutte armée menée par les combattants du front al Nousra et de l’ASL, prononce ici une fatwa autorisant ces derniers à violer les femmes Alaouites en Syrie.

Tel Aviv très impliquée dans la déstabilisation de Damas
31 mars 2013 | .

 

La campagne BDS : boycott d’Israël ou boycott de la résistance palestinienne ?
31 mars 2013 | En 2005, 172 organisations palestiniennes lancent, parallèlement aux autres modes de résistance, un appel à un boycott généralisé d’Israël pour dénoncer la politique coloniale et raciste de l’Etat juif d’Israël.

 


cahuzac-hollande-asselineau

 

Actualité :

 

 

 

 

 



 

 

 

 

assange_vs_zuckerberg-9ce04.jpg

 

POUR UN DROIT À UNE INFORMATION PLURALISTE (M'PEP)

 

 

 

dette-123.jpg

 

- Evolution foudroyante du système bancaire mondial

Du gangstérisme à la truanderie

 

3 avril 2013 

 


1 - C'est là que tout a commencé
2 - Des trous dans le manteau d'or
3 - Petit conte immoral
4 - Les banquiers deviennent des banksters
5 - L'exemple français
6 - Consolidation du statut des banksters
7 - Du gangstérisme bancaire et de la truanderie institutionnalisée
8 - La punition exemplaire infligée aux Chypriotes
9 - Conclusion pessimiste

 

 

 « Aussi longtemps qu'on ne le prend pas au sérieux, celui qui dit la vérité, peut survivre dans une démocratie »
Nicolas Gomez Dàvila "

 

.


rubon8.png

  • Leçons de la crise chypriote
    Par Jacques Sapir

    5 avril 2013, par Comité Valmy
    Leçons de la crise chypriote
    Par Jacques Sapir
    31 mars 2013
    Il est temps désormais de tirer les leçons de la crise chypriote. Cette dernière a été importante non pas du fait de la taille du pays – Chypre ne représente que 0,2% du PIB de la zone Euro – mais en raison des mesures prises et de leurs conséquences. Elles prouvent que Chypre, aussi petit qu’elles soit, a ébranlé dans ses profondeurs la zone Euro.
    La crise de l’Euro est passée dans une phase qualitativement supérieure.
    Tout d’abord, (...)

  • L’erreur fatale de l’anesthésiste
    Le malade chypriote se réveille avant la fin de l’opération
    Spartacus

    5 avril 2013, par Comité Valmy
    L’erreur fatale de l’anesthésiste :
    Le malade chypriote se réveille avant la fin de l’opération
    La semaine dernière, le gouvernement chypriote a nommé une commission d’enquête chargés de déterminer les responsabilités pénales dans la crise et de relever d’éventuels délits d’initiés ou favoritismes. Le nouveau président M. Anastasiades a du déclarer ceci : "Je veux insister sur le fait que lors de la cérémonie de prestation de serment demain (mardi) pour ces trois juges, ils vont recevoir (...)


.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 14:46

 

Mise en examen de Sarkozy: 1e réactions d'eva R-sistons. "Complot" ?

.

Un peu d'impertinence, non ?

A lire de bas en haut

.

Nicolas Sarkozy à sa sortie du palais de justice jeudi soir.
Nicolas Sarkozy à sa sortie du palais de justice jeudi soir. Crédits photo : REGIS DUVIGNAU/REUTERS
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/11/22/01016-20121122ARTFIG00831-affaire-bettencourt-sarkozy-n-est-pas-mis-en-examen.php

 

 

Depuis peu, je me suis mise aux tweets

pour commenter à chaud l'actualité et la désinformation

(jusque là, j'annonçais seulement la publication de mes articles).

 

Voici mes 1e réactions sur Sarkozy,

et quelques autres récents tweets

 

votre eva

 

https://twitter.com/rsistons

 

 

Sarkozy-DSK.jpg

http://www.paperblog.fr/

 

 

 

  1. Supposons que saint Sako aille en prison : Il ira dans les cases VIP. Service parfait, accueil de choix. Et il ne manquera pas d'oranges.

 

 

  1. Guaino fait fort : "La Justice salit la France". (Y a besoin de la Justice pour que la France soit salie?) La Justice va de + en + aimer UMP

 

  1. Suite feuilleton grand complot contre idole UMP : Une batterie d'avocat se précipite pour défendre Super Sarko. Bénévolement, ou avec NOS sous?

 

  1. Le juge va vite être déclaré incompétent...

  2. Pour fans UMP, la Justice est indépendante pour Tapie, D de Villepin, Cahuzac... mais pas pour Super Sarko. Dans quel monde vivons-nous !

  3. Mise en examen indigne de la Justice pour supporters de Super Sarko. Justice mise en cause, les Juges apprécient: "Interdit jeter discrédit"

  4. V Pécresse sur mise en examen Sarko : "C'est une décision surréaliste". Quand la République et la Justice remplissent leur rôle, surréalisme

 

  1. Grand complot contre Super Sarko, suite. Pour un commentateur Sciences Pô, Cahuzac et Sarkozy sont visés: "Ca sent" (complot donc) juges jeu balles Droite-Gauche

 

 

  1. (2) Donc.. le juge indépendant étant le principal juge d'instruction, il a une dent contre Sarkozy. Donc complot, grande vengeance pour Balkany

  2. Militants UMP scandalisés, on le comprend, on a osé toucher à leur idole. Balkany défend son pote:  Sarko voulait supprimer Juges instruction

 

  1. Super Sarko "ne comprend pas". Ds la "démocratie irréprochable", lui l'intouchable mis en exam co un vulgaire malfrat qu'il n'est pas, voyons

  2. Le GRAND COMPLOT - contre "Super Sarko" (Médias). "Complotistes", vous tenez votre revanche, y a pas que vous, sic !!

 

 

  1. HEAULME traîne à l'endroit du meurtre de 2 gamins, et on a osé accuser le jeune Diehl ? Attention aux aveux extorqués, en + sur adolescent !

  2. Et voilà, UMP et tenants Pensée unique se moquant des "complotistes", parlent de COMPLOT POLITIQUE (à l'égard de Saint Sarkozy). Foutaises!

  3. Sarko va rester au Conseil Constitutionnel ? Va oser se présenter en 2017 pr abuser Frs ? Visé aussi pr financement occulte,Karachi,sondages

  4. Mise en examen Sarko: C'est un Juge indépendant unanimement reconnu, 2 ans d'instruction du dossier. Pas complot ( co pense UMP) mais expert

 

  1. NON à CENSURE en France pr OPINION, non au délit d'opinion! Non à Police communautariste de la Pensée ! Oui à liberté! http://lecitoyenengage.fr/la-censure-juive-mattaque-et-pavoise-4332 

  2. Il y a 48 heures: perquisition chez Christine Lagarde Il y a 24 heures: Cahuzac mis en examen il y a 10 minutes: Sarkozy mis en examen

  3. Tenants Pensée Unique (Fourest et autres) dénoncent théorie complot. Mais là, UMP Lucas..parle de décision pr empêcher Sarko de se présenter


accusé de conspirationnisme

 

 

Tenants Pensée Unique (Fourest et autres) dénoncent théorie complot. Mais là, UMP Lucas.. parle de décision pr empêcher Sarko de se présenter

 

 

Tenants Pensée Unique (Fourest et autres) dénoncent théorie complot. Mais là, UMP Lucas.. parle de décision pr empêcher Sarko de se présenter

 

 

 

MERCI aux nouveaux abonnés de me suivre. Depuis peu,j'envoie mes analyses perso de l'actualité + désinfo (avant juste notifier envoi mes posts)

  1. Qu'a-t-on promis aux Kurdes pr les aligner ? Paix Turquie-Kurdes facilite adhésion Turquie à UE pr la soumettre + l'utiliser ds guerres OTAN

  2. Mélenchon réclame bon coup de balai (des politiciens). C'est un grand nettoyage dont on rêve ! Démocratie directe... basta les corrompus

  3. @rsistons Metzner avocat de Bettencourt mort dimanche ... Sarko mis en examen en ce jeudi ...

  4. Vie politique en France. Quel pion en 2017 ? Sarko va abuser de notre faiblesse ? Hollande va nous trahir encore? Copé et Fillon par terre..

  1. Financement illégal campagne "super Sarko" 2007. Kadhafi assassiné pr qu'il se taise. Dans affaire Bettencourt,pas encore de mort de témoin?

  2. Ca y est,Espagne songe aussi à taxer les dépôts bancaires.. Et nous,et nous? Souriez,bonnes gens! Tout va pr le mieux ds meilleur des mondes

 

"Super Sarko" mis en examen pour abus de faiblesse. Donc, il ne pourra plus abuser de la faiblesse des Français en 2017 ?

 

.

 

  1. YOUPI, vive la Justice : "Super Sarko" mis en examen pour abus de faiblesse !

 

 

Sarkozy entendu (affaire Bettencourt): Il a tant de casseroles qu'une se retournera peut-être contre lui ? Ou c'est à désespérer de la Justice

 



vous-avez-dit-complot-copie11.1258422363

http://nawaat.org

 

 

 

 

A C T U A L I T E


 

Le vrai visage de la démocratie occidentale

La destruction de la Syrie moderne, de communion des civilisations

Admirable vidéo de 3 mn

 

 

....
valmy
       
La Vague Bleue de Damas
        vidéo de la Coordination pour la Souveraineté de la Syrie et Contre l’Ingérence
.
Les_nouveaux_imposteurs_texte.jpg
fermé, votre vie privée ne vous appartient plus..

 

 

 

Vue du Vatican depuis le haut de la basilique Saint Pierre
© Martijn Smeets - Shutterstock

http://www.pays-monde.fr/tourisme-vatican-4/circuit-touristique-population-vaticane-208.html

 

 

 

 

 

Nouveau bobard dans l’affaire Merah

 

 

UE-dictature-NOM.jpg

 

 

Crise : Articles recommandés

 

Chypre: Crime, faute - Témoignage (vidéo) - Rôle Allemagne, Russie - Vers coup d'Etat UE?


Alerte UE: Un coup d'état institutionnel a eu lieu discrètement. Servitude des citoyens-godillots

Hold-up du siècle, racket à Chypre - MES - Arnaque Système monétaire (+ vidéos)

Pour combler les "déficits", nous ne faisons que payer - Le MES (vidéo)

 

 

. Non au tout anglais.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 00:32

 

hollande-sarkozy_hollande_crif.jpg

La France désormais aux ordres du CRIF

bafoue ses valeurs et nous met en danger

Par eva R-sistons

.

Honte à La France ! Hollande avait promis le changement, sa politique extérieure est dans la droite ligne du néoconservateur Sarkozy, elle est même pire sous l'influene du CRIF et de son représentant au Quai d'Orsay, le fourbe Fabius. Voici une France qui viole le Droit international et le Droit tout court, qui pour complaire à l'entité voyou israël s'ingère dans les affaires internes d'un pays, jusqu'à remplacer son gouvernement par un autre, à son goût, ou plutôt au goût des pervers de Tel-Aviv. Pire encore, voici la France qui arme, finance, forme, soutient les pires terroristes qui soient, égorgeurs, affameurs, auteurs d'attentats contre les populations civiles ! Avec le duo infernal Fabius-Hollande, nous mettons la France hors-la-loi, nous nous discréditons, nous nous déconsidérons aux yeux du monde entier, et pour finir, nous mettons en danger notre pays qui sera tôt ou tard victime à son tour, en représailles, d'attentats terroristes même biologiques. Alerte ! Ce Gouvernement strictement aux ordres du CRIF et donc d'israël, bafoue notre Histoire, notre identité, nos valeurs, et il met en danger le pays tout entier. Honte à lui ! Et honte aux militants de gauche qui croient servir la démocratie en soutenant des fanatiques, des obscurantistes, des terroristes d'une cruauté rarement égalée ! Si la Syrie résiste, c'est que le peuple est en grande partie derrière son dirigeant patriote, laïc et courageux, et nous n'avons pas le droit de décider à la place d'un Etat souverain. De même que nous avons le devoir de dénoncer la propagande de guerre des Médias aux ordres des multinationales de mort et des grandes puissances de l'argent. Alerte, la France se défigure en confiant son avenir aux Sayanims ! Il est temps d'ouvrir les yeux, et de combattre ceux qui veulent faire de notre pays une succursale de l'état voyou, criminel, terroriste israël, dirigé par des fanatiques de la Droite la plus extrême, raciste, arrogante et haineuse ! Si nous n'ouvrons pas les yeux sur la réalité, notre pays ira droit dans le mur. Ses dirigeants doivent être traînés devant un Tribunal pour crimes d'Etat et de guerre. En soutenant les pires terroristes, en armant ceux qui commettent des attentats contre des civils et qui affament les Syriens pour bouter dehors le dirigeant non-aligné sur leurs diktats, ils deviennent eux-mêmes des terroristes, des criminels de guerre, et c'est intolérable ! HONTE au Gouvernement français qui se prostitue devant les sionistes-talmudistes prêts à tout pour dominer le monde, contrôler dirigeants, peuples et ressources ! Le Grand Israël, l'Israël planétaire, n'est pas l'affaire de la France, mais des fous de Tel-Aviv ! Alerte ! L'horreur meurtrière a trop duré !

 

Eva R-sistons

 

Voir mon post :

 

Diplomatie: De l'indépendance gaullienne à la vassalisation fabiusienne

________________________________________________________________________________________

 

 

Illust: Laurent Fabius (...), 125.4 ko, 500x345

Mais quels principes guident Hollande en politique étrangère ?

par : resistance.fr

 

 

 

François Hollande vient d’appeler Francois-Hollande-conference-amis-du-peu« l’opposition syrienne à créer un gouvernement provisoire, inclusif et représentatif ». Et il se dit prêt à en reconnaître la légitimité.


Ces quelques mots soulèvent de nombreuses questions. D’abord, au nom de quoi un chef de gouvernement peut-il décider qu’un autre gouvernement est illégitime ? C’est contraire à toutes les règles internationales : ce sont les pays qui sont reconnus et non les gouvernements. Par exemple, lorsque le général de Gaulle reconnaît la République populaire de Chine en 1964, était-il devenu subitement marxiste-léniniste ? Eh bien, pas du tout ! Simplement, il y a vu une évidence : cette chine-là existait vraiment, et Taïwan n’était qu’un appendice US.


Imaginez un monde où l’on reconnaît non pas les pays, mais les gouvernements de ces pays. Á chaque changement de gouvernement, il faudrait redéfinir les relations diplomatiques ? L’instabilité deviendrait la règle.


La Syrie existe bel et bien. Elle a un gouvernement légitime, parce que constitué légalement selon les dispositions syriennes. Les choix sont du ressort exclusif des Syriens. S’ils veulent changer de gouvernement, c’est leur affaire, et s’ils ne veulent pas, ce n’est toujours pas notre problème.


Cela s’appelle la « non-ingérence », principe de base des relations internationales. La France l’exige pour elle-même, elle doit s’y tenir pour les autres.


Mais plus encore, sur quels critères François Hollande va-t-il juger ce gouvernement « inclusif », c’est-à-dire ne laissant personne de côté ? Il va vérifier que les hommes de main des Turcs, du Qatar, de l’Arabie Saoudite, les services spéciaux français, anglais, étasuniens, et tutti quanti, ont bien la place qu’ils méritent ? Et pire encore, par quel miracle va-t-il s’assurer de la « représentativité » de cette chose qu’il attend ? En suçant son pouce ? Ce qui semble la méthode la plus scientifique, vu le contexte !


Mais selon ces pseudo-principes, on se demande pourquoi il faudrait se limiter à la Syrie ? Le gouvernement de Bahreïn lui convient, comme celui du Qatar ? Et le prince Saoud, qui fait décapiter au sabre des condamnés selon une moyenne de deux par semaine, ça lui va ? Et rien à dire sur la Jordanie ? J’allais oublier, et Israël, tout baigne ? La colonisation de territoires occupés c’est super, pas vrai ! L’asphyxie de Gaza, ça c’est de la gouvernance, mon pote !


Ce trépignement n’est que ridicule. Mais imaginons la suite. Voilà que la mer s’écarte, et un « gouvernement provisoire » tout droit sorti des poches étasuniennes vient se présenter devant l’invocateur. Comment fait-il pour le conduire à Damas ? Il fait la guerre ?

Un ancien chef d’état-major de l’armée de l’air, le général Fleury, fait benoîtement remarquer que ça va être dur. Parce que l’armée syrienne compterait deux fois plus d’avions de combat (environ 500 selon cette source) que l’armée française, restrictions budgétaires obligent. Ce même général explique que, même si ces avions ne sont pas tous « modernes », ils sont servis par des pilotes entraînés, expérimentés et préparés à une confrontation avec Israël. De plus, puisque ce serait une agression en terre étrangère, il faut compter avec la défense anti-aérienne syrienne. François Hollande devrait se souvenir que les Turcs ont testé la défense anti-aérienne syrienne pour lui : leur avion a tenu environ deux minutes au-dessus des eaux territoriales avant d’être abattu : c’est-à-dire qu’il n’a même pas pu survoler le territoire syrien ! Il devrait aussi se tenir au courant de l’actualité : les Russes et les Chinois ont déjà dit qu’ils ne toléreraient aucune intervention militaire en Syrie. Et l’agence russe RIA Novosti fait presque un papier par semaine sur le système de défense anti-aérienne S-400, qui est décrit comme performant. Il pense peut-être que la DCA syrienne se limite à des pétoires de bédouins ?


François Hollande, par cette déclaration stupide, ridiculise notre pays, et se range sottement dans le mauvais camp, celui qui est méchant et cupide, celui qui est sans avenir !


D.R.

 

http://www.oulala.info/2012/11/mais-quels-principes-guident-hollande-en-politique-etrangere/

 

 

Voir aussi :

 

Le droit international permet-il de soutenir ouvertement l’opposition armée en Syrie ?

La Haye : Les deux derniers clous dans le cercueil de la justice internationale ?

Syrie : les rebelles menacent d’un génocide à l’arme chimique

Une confirmation que nos médias se foutent du peuple syrien

L’armée syrienne, une force toujours populaire

 

medvedev-iran

Visite Medvedev à Paris: Silence Medias. Droit international bafoué

 

article_imag40be-f43ee.jpg

.

.
Quand l'Occident "démocrate" convoite un pays pour le soumettre et (ou) piller ses ressources, il ne recule devant 
aucune atrocité pour arriver à ses fins. Ainsi, il se sert des islamistes extrémistes, il les laisse commettre des attentats, il détruit toute l'infrastructure d'un pays - et il exige des Médias qu'ils relaient tous les mensonges pour conditionner l'opinion en faveur de ses guerres impérialistes. Pauvre peuple syrien martyrisé ! Derrière son dirigeant, il tient vaillamment tête à la coalition (GB, France, USA, Israël, Qatar, Turquie, Arabie saoudite, etc...). Jusqu'à ce que le pays soit exsangue ? Et jusqu'à ce que le laïc Bachar-el-Assad soit capturé, torturé et assassiné par des fanatiques armés par l'Occident comme avant lui Kadhafi ?
.
Eva R-sistons
.
.
Bachar Al-Assad

Bachar Al-Assad

 

 

Bonne nouvelle : Bachar al-Assad tient toujours, malgré la propagande agressive des ennemis de la Syrie autoproclamés « amis de la Syrie » et La Russie ne changera guère ses positions.

 

La guerre psychologique contre la Syrie bat son plein. Avec peu de relais, Bachar al-Assad tient toujours...

 

 

La secrétaire américaine d’Etat Hillary Clinton se remet d’une commotion, a-t-on appris par la presse « mainstream ». Ce n’est que le début des malaises des supporters des terroristes. Comment en serait-il autrement, avec ce qui se passe sur le terrain ?

 

Après avoir épuisé le stock des menaces relatif aux soi-disant armes chimiques, les ennemis de la Syrie parlent maintenant de Scud (missiles balistiques à courte portée). Ce qui est sûr, l’aviation syrienne a bombardé hier, samedi, des positions tenues par les terroristes à l’est de Damas tandis que l’artillerie pilonnait une zone située au sud-ouest de la capitale syrienne.


Ces dernières poches terroristes sont entrain, petit à petit, d’être éradiquées. La lenteur de ces opérations est due au fait que l’armée arabe syrienne préserve les populations civiles que les renégats syriens, eux, tuent sans ménagement.

 

L’entrée en opération de kamikazes est la résultante même de la faiblesse du camp d’en face. La fidélité de l’armée arabe syrienne est l’un des piliers qui fait dire aux observateurs justes que, il est pratiquement impossible que les fous à lier remportent une vraie victoire.


Un autre signe qui ne trompe pas, c’est la disparition totale des soi-disant ex du régime, qui croyaient avoir trouvé fortune, qui, en France, qui, au Qatar, qui, en Turquie. Ils ont disparu des radars médiatiques, comme les armes chimiques et demain l’utilisation des missiles Scud.

 

Que vont-ils encore nous inventer demain ? Attendons…

 

http://allainjules.com/2012/12/16/video-syrie-bachar-al-assad-tient-toujours-malgre-la-propagande-agressive/

.

 

SYRIE. A Alep, "des milliers de personnes vont mourir de famine" Par Céline Lussato

Créé le 11-12-2012
 

Un habitant raconte la vie quotidienne dans la seconde ville du pays, toujours en proie aux combats. Alarmant. 

Une rue d'Alep, le 10 novembre. (AP Photo/Mónica G. Prieto)

Une rue d'Alep, le 10 novembre. (AP Photo/Mónica G. Prieto)

.

Alors que la révolution du 15 mars est déjà loin, transformée de mouvement pacifique en guerre civile, la Syrie  s'enfonce dans la misère. Notamment la ville d'Alep toujours âprement disputée par les différentes forces insurgées – rebelles de l'armée libre syrienne (ALS) et djihadistes – et l'armée régulière d'Assad.

 

En bientôt 21 mois, la ville commerçante et prospère, un joyau du patrimoine, est devenue un champ de bataille.

 

Non seulement plus aucune vie économique normale n'y est possible mais certains quartiers abritent une misère noire et des conditions de vie pour les civils catastrophiques.


"La situation d'Alep ne cesse d'empirer depuis que les rebelles ont débarqué fin juillet, mais maintenant elle est proche de la catastrophe : des milliers de personnes vont mourir de famine très prochainement si rien n'est fait", dénonce un activiste anti-Assad joint sur place.

Une inflation galopante

Les destructions dues aux bombardements ont laissé la ville dans un piteux état. Dévastée et ruinée. "Les gens les plus touchés sont évidemment les classes les plus pauvres et ceux qui sont dans les zones sous contrôle des rebelles" souvent bombardées, raconte le jeune homme, qui depuis le début de la révolution défend un mouvement pacifiste.


"L'aliment de base de la population ici est le pain qui est fabriqué dans des boulangeries industrielles financées par le gouvernement. Avant la crise il était vendu 35 livres et maintenant entre 200 et 250 lorsqu'on parvient à en trouver. Une telle inflation empêche les gens de s'en procurer beaucoup, si bien qu'ils sont maintenant concernés par la famine."


Qui plus est, plusieurs de ces boulangeries ne sont plus en activité. Certaines le sont seulement par intermittence. Des dysfonctionnements dus au "manque de fuel ou de matière première", estime l'ancien étudiant.

Rien pour se chauffer

"Les silos de grain de la ville ont été pillé par les rebelles et le contenu revendu pour acheter des armes", assure-t-il. Le régime avait également visé voici quelques semaines, et à plusieurs occasions, des files devant les points de vente de pain dans la ville, faisant de nombreux morts et blessés.

"Les prix de tout ont augmenté de 100% ou plus, notamment ceux des produits de première nécessité. Il n'y a ni mazout ni bombonnes de gaz. Les stations-service ont fermé avec l'arrivée des rebelles et le prix de l'essence au marché noir a été multiplié par quatre.


Or il n'y a plus de travail puisque les affaires et les usines ont cessé leur activité et les membres de la classe moyenne sont maintenant pauvres", affirme le jeune habitant d'Alep. Une situation qui empêche non seulement les gens de se déplacer, mais surtout de se chauffer ou de cuisiner. En plein hiver, c'est peu dire que c'est un très grave problème.


"L'électricité et l'eau peuvent être coupées pour plusieurs jours dans la ville ou seulement certains quartiers, les riches ou les pauvres, contrôlés par le régime ou les rebelles. Le seul moyen de se chauffer en ce moment c'est en faisant du feu avec le bois des arbres coupés dans les rues. Beaucoup ont déjà été coupés et laissent des emplacements vides", décrit-il.

Des maladies apparaissent

Le manque d'eau courante potable amène un autre souci à Alep : "Il y a une propagation de maladies comme l'hépatite et la leishmaniose [maladie parasitaire fréquente chez le chien, qui se transmet aussi à l'homme, NDLR] en raison des mauvaises conditions sanitaires et parce que les ordures, non collectées, s'accumulent dans plusieurs parties de la ville. Certes, nous avons encore quelques stocks de médicaments dans les pharmacies et les hôpitaux qui fonctionnent encore, mais il n'y a ni nouvelle production, ni importation. Nous allons donc devoir faire face à des pénuries très bientôt". (..)

 

Céline Lussato - Le Nouvel Observateur

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121211.OBS2147/syrie-a-alep-des-milliers-de-personnes-vont-mourir-de-famine.html

.

.

Le peuple Syrien a besoin d'aides massives de toutes natures pour contrecarrer l'action des envahisseurs


Jean de Dieu MOSSINGUE
Samedi 15 Décembre 2012


Le peuple Syrien a besoin d'aides massives de toutes natures pour contrecarrer l'action des envahisseurs
Le peuple Syrien a besoin d'aides massives de toutes natures pour contrecarrer l'action des envahisseurs

Par Jean de Dieu MOSSINGUE

Le peuple Syrien mène un combat, celui de tous les opprimés contre le dictat des forces absolutistes coalisées, contre l'envahissement de son territoire par des hordes étrangères de nationalités multiples qui occupent son sol depuis le début du conflit, poussées, entraînées et équipées par certaines puissances étrangères tels le Qatar ou l'Arabie Saoudite qui fournissent armes, munitions, stratégies et tactiques, logistique, argent et autres conforts pour la guerre, dans le but de l'asservir, l'embrigader et le spolier de toutes ses richesses potentielles et réelles, d'avoir la maîtrise sur celles de toute la région et de faire de cet espace géostratégique vital, un strapontin pour de futures aventures et conquêtes militaires majeures.

Dans un tel contexte, le peuple Syrien a grandement besoin d'aides et de plus de soutiens matériels et physiques qu'il n'en a actuellement, pour aider son armée, l'Armée Arabe Syrienne, et ses autorités réellement légitimes à rugir plus fort, soit pour amener le camp adverse à conclure une véritable paix conduisant vers l'instauration de la vraie démocratie qu'il refuse obstinément depuis le début de la crise, soit pour bouter hors de son territoire, selon les chiffres avancés par les médias, les dizaines (voire les centaines) de milliers d'envahisseurs étrangers venus de toute part, des combattants armés jusqu'aux dents qui utilisent des méthodes sataniques, commettant les pires atrocités et crimes contre l'humanité (terreur généralisée par les attentats, égorgements, coupures de têtes, utilisation d'enfants dans les actes de barbarie, viols, tueries de civils et de prisonniers de guerre, bombardements à l'aveuglette, destruction du tissu économique, du patrimoine culturel et des infrastructures, possession d'armes chimiques...) d'un autre âge.

Si ces mercenaires étrangers avec leurs faire-valoirs syriens très minoritaires dans le pays, n'ayant aucune représentativité populaire, reçoivent des aides conséquentes de toutes natures en provenance de leurs amis de l'étranger, le peuple syrien et ses autorités légales et réellement légitimes n'ont-ils pas le plein droit s'ils le désirent, de faire également appel aux soutiens de toutes natures de la part de leurs vrais amis, afin que ce peuple et d'autres soient sauvés du danger qui les guette?

Imaginez une seule seconde qu'Hitler ait gagné la seconde guerre mondiale, que ce serait-il passé après la victoire? Il n'est pas d'ailleurs exclu que ses héritiers positionnés dans divers endroits du monde, aient renoncé à poursuivre son œuvre macabre.

Jean de Dieu MOSSINGUE


Les terroristes soutenus par l'administration américaine, sous l'égide de la FSA, tout en étant, en fait, Al-Qaïda Al Jabhat Nusra groupe d'attaque, ont avili et brûlé une mosquée chiite dans le village près de Jisr Zarzour Shoghour de Campagne Idleb.

La zone frontalière avec la Turquie où cette attaque a eu lieu prouve que ces terroristes ont été passés en contrebande par le gouvernement turc des Frères musulmans fanatiques sous Erdogan, qui rêve de devenir un Calife des musulmans, ou au moins un sultan ottoman.

http://www.youtube.com/watch?v=Buvbjdbmw8M

Publié sur https://www.facebook.com/jdd.MoutsingaMossingue/posts/431986093521208
http://www.alterinfo.net/Le-peuple-Syrien-a-besoin-d-aides-massives-de-toutes-natures-pour-contrecarrer-l-action-des-envahisseurs_a84730.html
.
Syrie :

 

.

http://www.alterinfo.net/La-Russie-change-de-tactique-sur-la-Syrie_a84752.html

 

.

 

Une nouvelle arme
pour soumettre ALEP la prospère :
LA  FAIM !

Alep la prospère, pillée par l’ASL, vendue aux Turcs

Sources : Al Manar


L’équipe du site


Les insurgés syriens qui n’épargnent aucun moyen pour soumettre les Syriens au diktat de leur « révolution » exercent une nouvelle arme : celle de la faim.


files_pain_alep1.jpgEn tête de leur victime figure hélas la ville d’Alep. Les visiteurs de cette ville sinistrée et sinistre, qui fut dans le passé proche l’une des plus prospères au Moyen Orient, constatent les interminables files des citadins, pour s’acquérir les premières nécessités de la vie. Dont le pain en particulier. Cette denrée devient de plus en plus rare, de plus en plus chère : 20 fois le prix officiel (150 LS le kilo# 8 LS le kilo).

Les véritables responsables sont indéniablement les miliciens et les « révolutionnaires » syriens qui font tout le sale boulot. Et leurs alliés turcs, qui paient comptant !


Ces derniers mois, ils ont pris d’assaut les convois qui transportaient le blé et la farine vers la capitale industrielle de la Syrie, et revendu les grandes quantités de cette denrée essentielle aux boulangeries des localités turques situées aux confins avec la Syrie.


Les dépôts de blé ont également fait l’objet de leurs attaques. Le contenu était soit pilléalep_pain.jpg et revendu aux Turcs, soit brûlé. Durant l’été dernier, les miliciens de Tawhid ont pillé 200 mille tonnes de céréales du Centre Barada (à 30 km au sud d’Alep) dont les dépôts s’étendent sur  5 hectares de superficie. (( Voir sur Wikimapia. )

 


Du pain et du sang à AlepDes témoins sur place racontent pour le journal libanais AlAkhbar que des boulangeries situées dans les régions occupées par les miliciens ont elles aussi été démantelées, et leurs pièces détachées revendues.  Également à des commerçants turcs !


Toujours les Occidentaux,

toujours les Turcs


Du coup, cette ville agonise. Ces jours sombres rappellent tristement aux plus vieux ce que leurs parents leur avaient raconté sur la famine de Safar-Barlec, durant la première guerre mondiale au début du XXème siècle.


Alep l'historiqueLa ville d’Alep qui était encore sous l’emprise de l’empire ottoman, en proie aux tentatives européennes de sa dislocation, a alors été victime d’une famine de maladies. Tout comme aujourd’hui, elle fut en proie aux bandits de toutes parts.


« Le dénominateur commun entre le début du XXème siècle et le début du XXIème siècle demeure cette ingérence occidentale incessante au nom de « la liberté des peuples »», constatent les plus pertinents.


Pour d’autres, le rôle turc ne devrait en aucun cas être sous-estimé.


C’est fait exprès


Selon Syria Politics, nombreux sont les Aleppins qui croient sincèrement qu’ils sont face à une politique préméditée exercée par certaines factions de l’opposition syrienne.


« Ce qui se passe à Alep n’est pas de la famine, mais de la paupérisation. C’est une décision politique locale et régionale. Elle a deux raisons : la première est une volonté de se venger de cette ville parce qu’une partie d’elle est restée fidèle au régime, et l’autre silencieuse. Alors qu’une grande partie de sa classe aisée, parmi les hommes d’affaires et les commerçants, n’ont pas arrêté de soutenir le régime », explique un connaisseur, sous le couvert de l’anonymat.


Et de conclure : « La ville devait payer le prix, en l’affamant surtout. Elle a d’ailleurs été toujours appelée la ville de chabbihas » (terme qui veut dire voyous et qui est utilisé pour diaboliser les syriens qui soutiennent le régime, civils et militaires).


Pour que la Turquie prospère


D’autres sources estiment que la destruction méthodique dont a été victime cette ville, qui a été un véritable empire commercial, industriel, et économique, produisant tout ce dont le Moyen orient a besoin, ne peut que  servir les intérêts de la Turquie. Ce n’est pas fortuitement que les usines sont démantelées et emportées en Turquie.


«  Il fallait coute que coute écarter cette ville face au tsunami commercial de la Turquie. C’est ce que nous croyons. C’est ce que croient les commerçants aleppins », conclut cette source à Syria Politics.


Selon le site Syria Truth, plus de 600 usines qui ont subi ce sort pénible.


Usine de sucre à MaskanaDernièrement les milices Tawhid, en collaboration avec les services de renseignements turcs, ont démantelé l’usine de sucre dans la localité de Maskana, située à 70 Km à l’est d’Alep, sur la route menant à Rakka et ont transporté en Turquie ses pièces à bord de camions turcs. Le pillage de cette usine qui raffinait en moyenne quelques 400 mille tonnes de sucre de betteraves par an s’est fait à plusieurs étapes, durant les semaines passées.


Le samedi passé, ce sont les dépôts de nourriture pour bétail qui ont été pillés par la même milice, dans la localité de Khanaser (45 Km à l’est d’Alep). Le contenu a également été transporté en Turquie.


Le mois passé, ils avaient fait de même avec les dépôts similaires de Barda (30 Km au sud d’Alep), relève du ministère de


Le pillage à Khanasserl’agriculture, après une bataille avec les habitants de la localité qui ont essayé de défendre le dépôt qui. 100 mille tonnes de cette denrée animale ont été emportées en Turquie.


Même des machines de tricot avaient été démantelées dans la Cité industrielle de Jibrine, situé à proximité de l’aéroport international d’Alep, ainsi que tous les appareils de coupage, et autres.. Tous se trouvent désormais chez les Turcs.


Il arrive parfois que les affaires tournent mal entre miliciens et commerçants Turcs : ce fut le cas des équipements de forage de pétrole démantelés et dérobés à la fin du mois de novembre dernier. Les Turcs refusent toujours de payer leur prix. Sachant qu’ils leur avaient été vendus au 10% de leur prix réel. Dans une vidéo filmant le passage de ces équipements via la frontière turque, les pilleurs syriens qui appartiennent à la milice « Tempête du nord » (les kidnappeurs des pèlerins libanais) ont prétendu qu’ils appartiennent au Qatar. Ce que le site Syria Truth a démenti catégoriquement, assurant qu’ils appartiennent à la société NPS pour les services pétroliers, enregistré en Grande Bretagne.


Appauvris, affamés et humiliés, les Aleppins sont outragés : selon le


Une file d'attente pour su pain aux cotés d'un cimetière

correspondant du journal libanais al-Akhbar, leur colère est sans limite à l’encontre des miliciens et leur « révolution » qui ne connait aucune limite.

Ils en veulent aussi aux autorités parce qu’ils pensent qu’elles n’ont pas rendu la pareille à cette ville, qui a refusé la zizanie et ne voulait que  des réformes tout en restant attachée au régime.

 

 

 

.

IMPERIALISME, VOIR AUSSI :

 

 

.

Le combat anti-impérialiste de l’Etat-nation et du peuple syriens est celui de l’ensemble des peuples du monde
Claude Beaulieu, Geneviève Blache*

 

 

 

 

(..) Dans la Syrie d'aujourd'hui, une rébellion qui a commencé avec des hommes prétendant combattre pour une nouvelle Syrie libérée de la dictature baasiste partage de plus en plus le champ de bataille avec des hommes qui cherchent à construire un Etat islamique strictement sunnite dans une Syrie traditionnellement pluraliste. (..)


Pour Moscou, la route de Damas passe par Groznyï

 

.

Ce qui est en jeu

avec la vie de Chavez

 

.

Ce qui est en jeu avec la vie de Hugo Chávez

Par chance l’opération s’est bien passée mais je ne voudrais pas être à la place des médecins cubains qui ont assumé la responsabilité historique de lutter avec leur science et leur volonté, pour tenter de sauver la vie de Hugo Chavez.

 

Parce que d’eux dépend non seulement la vie d’un homme qui, à sa manière et avec ses limites, lutte vaillamment et inlassablement aux côtés de son peuple et pour son peuple afin d’assurer l’indépendance du Venezuela et l’unité latinoaméricaine face à l’impérialisme, pour l’élimination de la pauvreté et de l’injustice dans son pays et sur le continent et pour l’auto-organisation des opprimés. Mais aussi, parce que de ces médecins dépendent indirectement à court terme l’économie cubaine, la construction du Mercosur et de l’Unasur, la lutte des classes au Venezuela (note d'eva : le socialisme bolivarien) ainsi que les luttes entre les secteurs et les forces qui, dans le pays, retardent et bloquent le processus de construction du pouvoir populaire et ceux qui, au contraire, essaient de l’ impulser en combattant la bureaucratie et le paternalisme (..)

 

Guillermo Almeyra
.
Repost 1
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 01:05

 

Copé vs Fillon : la bataille de l'UMP, sujet n°1 des parodies sur Internet

 

 

Droite contre Droite.

Les clefs pour comprendre. 

Le CRIF, en embuscade.

Par eva R-sistons

 

 

L'UMP explose, l'UMP éclate, l'UMP est morte. Vraiment ? Déjà, les Médias ont repris leurs critiques quotidiennes contre le Gouvernement Hollande; Les querelles de l'UMP, les schismes, on n'en parle plus. Les affaires sales sont désormais lavées en "famille". Jusqu'à quand ? Une maison dont les fondations sont pourries et qui se lézarde,  s'effondre tôt ou tard. Mais Fillon n'est pas Copé. Droite digne contre Droite indigne. Droite bien de chez nous contre Droite manipulée de l'Etranger. Qui l'emportera ? Voici des clefs pour comprendre la situation. Il n'y a pas seulement 2 hommes, mais aussi 2 Droites. Et en coulisses, des "marionnettistes" pour achever de tuer la démocratie - et, sans doute, la France telle que nous la connaissons, indépendante, laïque, sociale, républicaine...

 


la fraude forte

 

 

L'autre voyou de la République, Copé.


 

Le premier "voyou" était Nicolas Sarkozy (titre du journal Marianne), le second est son disciple Copé (qui d'ailleurs dépasse le maître).

 

Coups de force, copains-coquins, manipulations en tous genres, irrégularités, combines...  on trouve tout cela au sein de l'appareil UMP tenu fermement par Copé.

 

BFMTV, Olivier Mazerolles : "Le clan Copé a gagné la campagne électorale, il a perdu devant l'opinion publique la bataille de la morale", renchérissant sur la déclaration de la journaliste Ruth Elkrief : "Copé a plutôt une mauvaise image; Il s'appuie sur les statuts, F. Fillon sur la démocratie, sur la transparence. Copé essaie maintenant de se montrer beau joueur en proposant aux militants un référendum". Poudre aux yeux, encore et toujours ! Diversion pour échapper au désaveu. Pour l'opinion, le compromis serait du côté de Fillon ? Alors, à son tour Copé joue la carte du compromis. Mais le référendum électronique, "voter pour revoter", c'est une fausse bonne idée, elle n'offre aucune garantie (qui va voter ? Militants, sympathisants ? Quelle société contrôlera la procédure ? Toutes les manipulations, toutes les tricheries sont à craindre. Comme avec les procurations - 40.000 ? - prisées par le Clan Copé, toujours sujettes à caution).

 

Même le néoconservateur Christophe Barbier a reconnu sur C dans l'Air du  26 11 12 : "La Commission a manqué à assurer sa mission, la transparence". Et il ajoute: "L'appareil UMP a l'argent, la force, mais il a perdu son image". Mieux encore, il dit carrément : "Monsieur Copé est un VOYOU, tout le monde le sait !" Vous voyez un voyou à la tête de l'Opposition ? Un voyou à la tête de la France ? Irons-nous jusque là ? Notons au passage l'hypocrisie de Copé : "En tant que Président de l'UMP, je recherche en permanence les solutions d'apaisement". Or, toutes ses actions prouvent le contraire.

 

Parmi les tricheries du clan Copé (le journal Libération, mardi - je n'ai pas vérifié - , aurait publié un document de 40 pages fournies par les amis de F. Fillon, recensant les anomalies), en voici une, de taille : Il y aurait eu plus de bureaux de vote dans les zones favorables à Copé, maître du jeu à l'UMP, alors que dans les zones pro-Fillon, ils étaient peu nombreux, voire un seul par département semble-t-il, ce qui, évidemment, était  dissuasif pour beaucoup de militants UMP.

 

Mises à jour, ces tricheries, ces anomalies flagrantes vont-elles obliger l'UMP à changer de culture (du chef, de l'absence de démocratie, de l'opacité) ? "A l'UMP, il y a un problème énorme avec la démocratie", dit M. Dord, trésorier de l'UMP démissionnaire. Copé confond les règles et les moyens".

 

Dans la stratégie de Copé, il y a, dit un journaliste, "le cause toujours.., j'ai le Parti, les moyens, les statuts, les gens, l'argent. Le clan Copé a tout, mais il a perdu moralement car il n'a pas accepté un nouveau vote". Même les statuts ont entraîné de la suspicion ! Or toujours, partout, une élection controversée, entachée de suspicion (avec en plus une inégalité flagrante de moyens), entraîne un nouveau vote. Sauf pour Copé, uniquement préoccupé de prendre le pouvoir et ensuite, de décrocher la Présidence de la République afin d'imposer, contre les valeurs de la France, sa Droite forte - d'une violence inouïe, à son image ! Disons-le : Une Droite voyou, c'est cela, la Droite décomplexée !

 

Si un référendum est organisé, là encore F. Fillon se bat pour la transparence qui, déjà, exige au sein de l'UMP une Direction Collégiale. Avec Copé seul, pour M. Dominique Dord (trésorier démissionnaire du Parti), l'UMP a été "prise en flagrant délit de manipulation de scores". Juppé a raison, "rien n'est réglé". Copé avait refusé sa médiation ("elle n'a aucun sens"), Copé avait renvoyé l'huissier les mains vides, Copé rejetait un nouveau vote, Copé se cramponnait aux statuts... biaisés ! Quelle mascarade ! M. Dord, en claquant la porte, dit son dégoût de l'UMP-Copé : "J'en ai ras-le-bol de voir autant de mauvaise foi !" (BFMTV).

 

 

Sur un forum :

http://actualites.forum.orange.fr/messages/index/126342/actualite-politique-conar-et-cocoe.html


Le ridicule des événements umpistes n'a d'égal que celui des  noms des différentes commissions, que ce soit la COCOE ou la CONAR ( COmmission NAtionale des Recours )
Plus sérieusement, on peut revoir le déroulement des dits évènements :
- Fillon s'estime gagnant avec 253 voix d'avance ce qui confirme les sondages pré-électoraux.
- Finalement il est déclaré battu de 98 voix
- Dans un premier temps, il avale la couleuvre et accepte la défaîte
- Plus tard, devant l'erreur ( ou la tricherie ) de la COCOE qui « oublie » de décompter certaines voix qui lui sont favorables, il réagit.
- Mais toutes les portes lui sont fermées. Les unes statutairement ( La COCOE ne peut revenir sur des résultats officiellement publiés ) ou factuellement ( La CONAR est verrouillée par les Copéistes )
- D'où ses menaces d'aller en Justice qui font  fléchir les Copéistes qui acceptent la nomination d'un médiateur pour éviter cette procédure qui serait suicidaire pour l'UMP
- Fillon accepte sur l'heure toutes les conditions du médiateur
- Les Copéistes font le grimace et commencent à mettre des bâtons dans les roues en taxant le médiateur pressenti de partialité tandis que la CONAR refuse de se désaisir d'une parcelle de ses prérogatives.
On peut donc légitimement se demander si les Copéistes n'ont pas quelque chose à redouter de cette médiation.

Myopic

 

à Cannes (le point), bureau de vote
"Un foutoir indescriptible"
Tout semble rentrer dans l'ordre, sauf que le jour J, à 9 heures du matin, une bonne centaine de personnes font la queue devant une porte close. À l'intérieur les organisateurs ne semblent pas pressés de procéder au vote. Un militant raconte : "Nous n'avons pu entrer dans la salle qu'à 9 h 45. Il y régnait un foutoir indescriptible. Trois urnes seulement avaient été installées, alors qu'il en aurait fallu le double ! Une bonne partie des militants a fait marche arrière, devant autant de mauvaise volonté..." Quant à la liste d'émargement, elle semblait largement incomplète...
- Une opération sans doute "normale" pour décourager des adhérents UMP réputés être favorables à François Fillon. Le soir du dépouillement, sur 2 000 suffrages exprimés, Jean-François Copé n'a obtenu que 33 % des voix, contre 67 % pour l'ancien Premier ministre. "J'estime qu'en ralentissant de la sorte les opérations de vote on a privé Fillon d'au moins 300 voix", témoigne un scrutateur. Autre bizarrerie, les maires de Cannes et de Mandelieu-la-Napoule ont été gentiment mais fermement priés de ne pas rester dans la salle où avait lieu le scrutin. Visiblement les copéistes préfèrent se trouver seuls que mal accompagnés...

Alfredd

 

Au fait, si le Référendum est malgré tout organisé, Copé va-t-il appeler ses électeurs à voter contre un nouveau vote ? On est en pleine absurdité ! En réalité, il espère gagner du temps pour montrer ses muscles, montrer qu'il est un super chef, se rendre incontournable - et rendre inutile le vote ! Avec le cynisme qui le caractérise, il annonce déjà : "Je resterai Président jusqu'à un éventuel référendum !" En attendant, il se présente comme magnanime : "Je souhaite apaiser...". En jouant les pompiers pyromanes ? En profitant de la situation, en tous cas ! Et là encore, on note la différence entre Copé et Fillon : Le premier veut rester maître du jeu à l'UMP même pendant l'organisation du référendum, et Fillon veut confier à un Collège indépendant (une direction collégiale) le soin de superviser l'élection pour éviter toute fraude. Il a raison : On ne peut être à la fois juge et partie, candidat et superviser le contrôle de l'élection !!!

 

 

parodie UMP Populaire

 

 

Séquences de cette tragi-comédie :


- Séquence informaticien de l'UMP, démissionnaire : Il voyait que "cela allait trop loin, au sein de l'appareil" !  : "UMP-Copé: Départs en série (Dir.Informatique, Dir.Affaires judiciaires, Trésorier..)


- Huissier envoyé par le camp Fillon auprès de la Commission à la botte de Copé, pour s'assurer que l'acte est équitable. Résultat : Pas d'égal accès des 2 parties au matériel électoral, pas de procédure d'expertise contradictoire.  Les dirigeants de l'UMP ont refusé d'exécuter une décision de justice. Sur BFMTV (information honnête) : "Il a été fait obstruction à la consultation de documents, l'huissier est parti les mains vides".  L'huissier dira lui-même : "Les cadres du Parti m'ont empêché de travailler, ils ont empêché l'accès aux documents, aux procurations, aux procès-verbaux, tout était déjà sous scellé, et donc les documents ne pouvaient être produits". Sur BFMTV, on apprend que l'huissier voulait placer sous scellé les documents électoraux pour que les 2 parties puissent y avoir accès conjointement. Sur FR2, la chaîne la plus outrageusement au service des intérêts de l'Oligarchie, pas un mot sur la séquence de l'huissier au Journal du pion Pujadas (le 20 h). Le député de Savoie, quant à lui, dira : "L'appareil est à 100 % pour M. Copé. Le résultat ne peut donc être neutre, mais contesté et contestable. Je ne peux cautionner cela" (Ségolène Royal est placée pour le savoir : "Quand on tient l'appareil, on tient le pouvoir", dira-t-elle). Et de fait, la Commission aura été une imposture : Président et membres amis de Copé, pas de témoins de l'autre camp, pas d'huissier, obstruction à la consultation des documents, des scellés opaques, une procédure non contradictoire, résultats favorables à Fillon (Alpes-Maritime, Nouvelle Calédonie..) annulés, résultats litigieux concernant le clan Copé laissés de côté, illégalité des moyens engagés (en plus de l'afflux massif de nouveaux adhérents), bref une Commission de Recours juge et partie... Un vrai coup d'état ! Pourtant, on sait parfaitement que Copé est à l'origine d'une fraude massive, "industrielle". Des irrégularités très graves ont été constatées par le camp Fillon, et elles n'ont pas été prises en compte ! Même Benoit Apparu (UMP, neutre), a reconnu que "la Commission n'est pas vraiment crédible", et que "la Cocoe a fait beaucoup d'erreurs". Pour F. Fillon, les pendre en compte est une question de Droit et d'honneur. Il réclame des "résultats réels", "le respect du vote des Electeurs, du choix des adhérents de l'UMP - et des décisions de Justice", "une médiation neutre" (Juppé), ce "n'est pas une question de personnes, mais de principes". On est loin de la "Droite décomplexée" de Copé, sans complexe, sans honneur, ne respectant rien ni personne et piétinant le Droit !

 

- Et ensuite, pas de nouveau vote, pas de référendum, Copé refuse tout, il a confisqué le pouvoir et ne le lâchera plus. Et les Médias aux ordres détournent la vérité en résumant le duel Fillon-Copé à une simple "bataille de... communication !". Et ils proclament, comme Pinocchio-Copé, que "ça s'est bien passé avec l'huissier". C'est sur BFMTV (honneur à ce support), qu'on a pu voir l'huissier donner sa version, radicalement opposée. Quant à  François Fillon, il demande la transparence, le travail en équipe, des Commissions paritaires (collégiales), la mise en commun des moyens et des dossiers, le respect du vote des militants, la vérité. Il était d'ailleurs prêt à renoncer à la présidence de l'UMP; ce qu'il voulait, et on le comprend, c'était la vérité. Un autre monde, en effet ! Copé a d'ailleurs tout à perdre d'un nouveau vote, tandis que F. Fillon est prêt à risquer de perdre l'élection. La vérité d'abord ! Et elle est bien malmenée : Eric Woerth rappelle opportunément que la Commission n'a même "pas regardé ce qu'a produit François Fillon". Mais Copé, machiavéliquement, en confisquant à son profit le pouvoir, en s'autoproclamant Président, en s'accrochant, fait le pari que François Fillon, ou les adhérents, se lasseront, et que les militants apprécieront son opposition très musclée... prête à contester dans la rue le Pouvoir élu démocratiquement ! L'un veut sincèrement servir la France et préserver notre pays des méthodes de Copé, et l'autre, avec un ego démesuré, n'aspire qu'à servir ses intérêts, quitte à changer les pratiques du parti, les règles de l'UMP, les modalités du vote, le nombre des adhérents, et même les traditions de notre pays, etc. "Mafia" ? Oui. Et il est toujours difficile de déloger un Président en place, même illégitime !

 

" Pour ceux qui doutent encore, les agissements frauduleux du président auto-proclamé et proclamé de l’UMP-vaste arnaque-, se voient chaque jour davantage. Une vraie mafia a mis la main sur l’UMP. Dominique Dord, trésorier général a les preuves des moyens du parti utilisés juste pour un seul homme. 

Médiation Juppé: il dit non. Simplement parce que le maire de Bordeaux allait mettre à jour la chronique d’une vaste escroquerie.

Nouveau vote: refus violent.

Huissier de justice saisi par Fillon envoyé par la cour d’appel de Paris: Il trouve porte close au siège de l’UMP.

Si ce mec avait réellement gagné, il n’allait pas procéder de la sorte. Il s’accroche parce qu’il sait qu’il sera dévoilé. Il s’appuie sur la fameuse commissions des  des recours qui lui est acquise".

 

http://allainjules.com/2012/11/26/ump-les-preuves-du-putsch-de-jean-francois-copelovici-dit-cope/

 

 

- La Commission nationale de Recours "doit travailler", dira Copé, qui l'estime "utile", comme d'ailleurs les Statuts. Or la Commission est présidée par un de ses soutiens, et elle est dirigée par ses amis puisqu'il tient l'appareil. Donc, elle influe sur les votes par procuration, elle influe sur les décisions, elle influe sur l'arbitrage. La Commission, c'est l'instance de Copé; elle aura siègé sans observateurs du Camp Fillon ! Bref, du sur-mesure pour un voyou décomplexé. Quant aux Statuts, Copé aura eu beau jeu de  les réclamer, car ils lui sont totalement acquis. Ainsi, le clan Copé a le terrain, les moyens, les Statuts, la Commission du Recours. Tout est à sa botte ! Une vraie "mafia", comme l'a dit justement François Fillon; il a parfaiteent raison de demander la Collégialité et que la suspicion sur la Commission soit reconnue.

 

- Pinocchio Copé, pris en flagrant délit de mensonge : "La rencontre avec Juppé a été très cordiale". Qu'en pense l'intéressé ? "L'entretien a été très tendu. Le dialogue est impossible".

 

- Grosse charge : Copé se proclame immédiatement élu (autoproclamation avant que la Cocoe ne se soit réunie et n'ait proclamé les résultats; il a décidé, envers et contre tout, qu'il serait le Président, cest un coup d'Etat), fait accompli, donner une image de perdant à l'autre, et mauvaise image s'il y a action en justice, et puis recours à l'aide d'un avocat connu comme porte-parole.


- Séquence Sarkozy. Neutre ? Pas du tout. Il veut faire pression auprès de Fillon pour qu'il renonce aux pousuites juridiques qui éclabousseraient son Parti alors qu'il attend qu'Hollande soit déconsidéré (à travers les Médias aux ordres) pour venir en sauveur, bref pour reprendre le pouvoir. En fait, alors qu'Alain Juppé se posait en médiateur, Sarkozy demandait à son ancien Premier Ministre de capituler.  Patatra ! Non seulement Copé ne lâchera plus le morceau (La situation se complique : Copé se place désormais en travers des ambitions de Sarkozy), mais Fillon contrecarre, ou au moins complique, les ambitions de Copé. Une jolie pièce de théâtre ! Pourtant, les Médias aux ordres se pâment : Ils présentent tour à tour Nicolas Sarkozy en "sauveur de l'UMP, en dernier recours, en ultime chance d'éiter l'implosion à l'UMP", il est "le seul à avoir une autorité suffisante" ! Sur FR2 la télé du CRIF, l'inénarrable Pujadas titre ainsi son Journal de 2Oh : "Nicolas Sarkozy sera-t-il le sauveur de l'UMP ?". Pujadas nous conditionne déjà au retour de "Super Sarko" !!! Vous avez dit Presse libre ?????


- Les moyens du Parti ont été utilisés au service de M. Copé seulement : Sans scrupule, tendu vers son objectif de conquête du Pouvoir à tous prix, au lieu du bien public comme Fillon (homme de conviction, lui), il utilise au profit de sa seule campagne le budget de l'UMP - pour plus de 200.000 euros, dira le comptable du Parti démissionnaire, M. Dominique Dord sur BFMTV, excédé par "les abus". Si on ne revote pas, le vote est donc entaché d'illégitimité. "Dans une élection aussi serrée, l'utilisation des moyens du parti par un seul candidat n'est pas supportable. On est dans le recours sans scrupule des moyens du Parti. Et par ex, des cadres du Parti ne se sont pas mis en retrait, ils ont exercé ostensiblement leurs fonctions en faveur de M. Copé. Cela a été un verrouillage complet au profit de M. Copé. A la limite, ce dernier n'est pas légitime, car il piétine le Front républicain de Jacques Chirac".  La charge de l'ex-trésorier filloniste de l'UMP contre Copé (vidéo). Attention, vidéo incomplète !

 

 

- Quel avenir pour l'UMP, aujourd'hui si discrédité ? Nous avons assisté en direct à un suicide collectif. Les soupçons de fraude pèseront toujours, les invectives auront marqué les esprits, et  l'UMP qui étouffe ses affaires puantes ne sera pas seulement déconsidérée, mais aussi affaiblie - ne serait-ce que parce que nous savons désormais que sa culture est anti-démocratique. Quelle réconciliation avec autant d'antagonismes, d'ailleurs ? Quel rassemblement entre une ultra Droite décomplexée et voyou, et une Droite républicaine classique ? Il doit impérativement y avoir une scission au Parlement, un groupe indépendant - ou mieux, deux Partis. François Fillon a le devoir républicain, comme Chirac, de combattre cette Droite transgressive extrême et violente. Car on a avec Copé et Peltier un vrai virage, et dans notre pays on ne gagne pas une Présidentielle à la droite de la Droite, mais au Centre. L'UMP version Copé, très dure et avec ses coups de force et ses coups fourrés, s'éloigne peu à peu de l'opinion française; Ses propositions vont encore un peu plus fragiliser les faibles, et porter atteinte à nos droits fondamentaux comme celui de faire la grève : Les grévistes seront impitoyablement matés, les citoyens ne pourront plus se faire entendre, à l'avenir. On comprend pourquoi Nathalie Kosciusko-Morizet n'hésite pas à dire qu'il s'agit d'une "Droite anti-constitutionnelle". Mesure-t-on vraiment la gravité de ce qui nous attend ?

 

 

Copé cumule

http://www.politique.net/2007100203-cope-cumule-les-mandats.htm


 

Droite digne, classique, des valeurs

contre Droite ultra et décomplexée

 

 

La position idéologique des 2 hommes n'est pas la même : De Fillon à Copé, on est passé de la ligne Chirac, républicaine, à la ligne Buisson (ancien de Minute) d'ultra-droite. La ligne de démarcation est nette entre la Droite de M.M. Chirac-Fillon digne et traditionnelle, Droite du terroir, conservatrice, libérale, chrétienne-démocrate, gaulliste, sociale, centriste, ouverte, humaniste, rassembleuse (conception gaullienne de la nation rassemblée) - et l'Ultra-Droite indigne des Copé-Peltier, radicale, forte, musclée, ultra-libérale, anti-sociale, ultra-sécuritaire, clivante, prête aux coups de force, violente et agitatrice (capable de s'opposer au Pouvoir légitimement élu dans la rue), totalement décomplexée et traître aux valeurs fondatrices de notre pays, républicaines. En réalité, Copé est dangereux par son ambition démesurée sans scrupules, par son goût pathologique du pouvoir, par son mépris immoral du Droit, par sa stratégie très droitière et même "inconstitutionnelle" - dixit Nathalie Kosciusko-Morizet -, non seulement anti-républicaine, contraire aux valeurs de la France, mais aussi opposée aux attentes réelles des Français.

 

Même quand Fillon n'est plus candidat à la Présidence de l'UMP, il défend une Droite classique, constitutionnelle et morale (pronant par ex. l'impartialité), en tous cas plus proche des aspirations des Français (d'où sa popularité). Copé, lui, est sans scrupules, immoral par conviction et par ambition. Prêt à tout pour avoir le pouvoir et l'exercer à sa façon - contraire aux traditions de notre pays. Pour ma part, je suis persuadée que Fillon n'agit pas par ambition personnelle, mais pour préserver la France d'une UMP-Droite extrême et totalement "décomplexée" (avec tout ce que cela implique de menaces), et parce qu'il sait qu'il est l'homme politique préféré des Français.


Copé veut le pouvoir, il ne le partagera pas plus que les  responsabilités. Et c'est ainsi qu'il n'a pas accepté la médiation du fondateur de l'UMP, M. Juppé, alors que F. Fillon en avait d'avance accepté toutes les conditions. Aveu terrible de Copé : "Je ne lâcherai rien", mais sous un faux prétexte : "Car ce qui est en jeu, c'est la capacité de gouverner. Je ne laisserai pas voler la victoire aux militants". Quel culot pour un Président illégitime ! La vérité, c'est que Copé, très vulgaire dans ses manières comme dans sa façon de penser et d'agir, a une mentalité de parvenu, d'arriviste, et il a fait de l'UMP une machine de guerre à sa botte. De l'Extreme-Droite, d'ailleurs, il a le culte du Chef. Terrifiant pour l'avenir ! Avec lui, allons-nous passer de la République à une semi-dictature ?

 

Il n'y a pas seulement opposition profonde entre les 2 lignes UMP, mais aussi entre les 2 hommes. François Fillon est un homme de raison, un catholique bien de chez nous comme on en trouve beaucoup dans la France profonde, modéré, légaliste, respectant les traditions, attaché aux principes ainsi qu'aux valeurs républicaines de notre pays, soucieux d'éthique. Avec lui, c'est la démocratie chrétienne. Copé est un sioniste affirmé, cupide, arrogant, immoral, impulsif, se croyant tout permis, transgressif. Voyou comme ses maîtres en Israël, Etat voyou par excellence, au-dessus des Lois, violant toutes les règles internationales, piétinant sans vergogne le Droit. Pour moi, Copé, comme Sarkozy, se situe entre le Texas et Tel-Aviv. Un cow-boy réglant les problèmes par la violence, et une graine de voyou comme il y en a tant dans l'entité sioniste hors-la-loi. Avec l'auto-proclamé Président de l'UMP, nous sommes très loin de l'esprit cartésien et républicain de notre pays !

 

 

http://www.terrafemina.com/societe/france/articles/19971-cope-vs-fillon--la-bataille-de-lump-sujet-nd1-des-parodies-sur-internet.html

parodie Copé Sarkozy

 

 

Comme Copé, Sarkozy n'est jamais neutre, impartial, respectueux, mais c'est un cow-boy sans foi ni loi à l'image de ses amis du Texas. Pour les deux compères, deux impératifs : Le pouvoir, bien sûr, et le service des intérêts du CRIF, donc d'Israël. Et à propos de Sarkozy, le Sénateur PS de l'Oise Laurence Rossignol rappelle d'ailleurs qu'il ne peut être membre du Conseil Constitutionnel tout en s'investissant pour l'UMP, tout en ayant des interventions partisanes : On n'est pas juge de la Souveraineté nationale tout en s'impliquant dans des affaires internes. Et pour ma part, j'ajoute qu'on ne peut servir deux pays à la fois : La France et Israël, comme DSK, Sarkozy, Copé, Valls, Fabius... - ou même Hollande surtout en matière de politique extérieure (voir ici sa vale-hésitation en ce qui concerne les Palestiniens : http://renebackmann.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/11/28/statut-de-la-palestine-a-l-onu-les-hesitations-de-paris-et-l.html). 

 

C'est là qu'on entre dans une autre dimension - inconnue du grand public, mais bien réelle. Car les ficelles du pouvoir sont toujours tirées en coulisses.

 

http://www.ladiffusiondulore.fr/a-voir-nouveautes/289-le-crif-un-lobby-au-coeur-de-la-republique-9782952942324.html

Le CRIF : Un lobby au coeur de la République

 

 

 

 

Les pions du CRIF.


 

Nouvelles adhésions, afflux suspect : Sachant que le Français bien de chez nous, François Fillon, catholique, est candidat face au Sayanim Copé, tous les moyens sont mis et seront mis à la disposition de ce dernier, à la fois du Parti et du puissant CRIF. Gageons que si référendum il y a, ce puissant CRIF saura, d'une façon ou d'une autre, manipuler les résultats pour que son homme, Copé, dirige la France comme Tel-Aviv le désire (avec à la clef ultra-libéralisme, destruction du modèle social français et de toutes les valeurs de notre pays, Europe au service de la Haute Finance et ensuite du Nouvel Ordre Mondial, choc de civilisations, guerres impérialistes à son profit comme en Syrie, etc). 


Le CRIF, depuis l'élection de son pion Sarkozy à la tête de la France, travaille à dompter note pays traditionnellement rebelle (par ex, il a dit non à la guerre contre l'Irak), à le soumettre, à l'aligner - quitte à détruire toutes ses valeurs fondatrices comme la laïcité, la République, le modèle social, l'indépendance en matière de politique étrangère, etc. Et donc exit Chirac - et son dauphin D. de Villepin, qu'on s'est employé à discréditer.

 

L'Empire (Londres-Washington-Israël) s'est arrangé, avec l'appui des Médias, pour placer son pion à la tête de la France, l'agent de la CIA Nicolas Sarkozy, chargé d'aligner notre pays sur ses diktats en matière politique, économique, (anti)sociale, de Défense, etc. Et c'est ainsi, par ex, que notre Défense, aujourd'hui, est mariée à celle de notre "ennemi" naturel (dont à juste titre de Gaulle se méfiait), la G.B., et que nous entreprenons toutes les gueres impérialistes pour le compte des Anglo-Saxons et du Grand israël contre la Libye, le Mali ou la Syrie (pour ne citer que ces exemples). 

 

Depuis l'élection de Sarkozy, tout est verrouillé, du Quai d'Orsay à la Présidence de la République, de la Mairie de Paris à la Présidence des partis politiques ou des Grandes Instances comme des Grands Médas : Sarkozy, Jacob, Copé, et à Gauche, hier DSK et Cohn-Bendit, aujourd'hui Hollande-Valls-Fabius-Delanoë-Hidalgo-Huchon-Désir (qui a remplacé Martine Aubry)... Las ! Il y a un obstacle à cette occupation de tous les postes stratégiques, à cette colonisation complète de notre pays par les pions du CRIF au service des intérêts de Tel-Aviv d'abord, des Ango-Saxons et de Bruxelles ensuite : Un grain de sable nommé François Fillon. Reste à l'évacuer.... Et tout est donc fait, à travers Copé, pour écarter du pouvoir (de la Présidence de l'UMP et de l'instance suprême en France), celui qui reste un pur "produit" de notre pays, au lieu d'être un simple agent des intérêts de l'Empire : Catholique et non membre du "peuple élu", d'abord attaché au bien public et aux intérêts de son pays au lieu d'être un sous-marin d'Israël et des Etats-Unis. 


Ainsi, Copé a derrière lui ceux qui depuis l'élection de Sarkozy, ont occupé notre pays, l'ont littéralement "colonisé", via le CRIF ultra communautariste et droitier agent des intérêts d'un Israël lui-même dirigé par une Extreme-Droite totalement décomplexée. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles l'atmosphère, dans notre pays, a complètement changé (avec à la clef un duel fratricide au sein de l'UMP) : Intolérance, brutalité, sectarisme, déshumanisation, affairisme exacerbé, compétition impitoyable, violence, clivages, guerres claniques jusque dans les travées du Parlement, choc de civilisations... et puis Police de la Pensée, communautarisme exacerbé contraire à notre traditionnelle laïcité, Presse aux ordres, Quai d'Orsay remodelé, politique ultra-libérale et anti-sociale, Ministère de la Défense au service du Grand Israël comme des intérêts anglo-saxons, etc, etc.

 

Ce qui caractérise les pions du CRIF, c'est qu'ils ont le même profil : Cynisme sans scrupules, ruse, hypocrisie (voyez Fabius, l'homme du sang contaminé, pathelin à souhait, au point même, par opportunisme, de se porter à la Primaire socialiste, lui le grand libéral, comme chef de file de l'aile la plus à gauche, quelle rouerie  !), dureté, ambition démesurée (Sarkozy, Copé, Valls.. même profil !), servilité au CRIF (Valls : "Je suis lié de manière éternelle à israël"), très grande aisance verbale pour mieux nous berner  - ce sont généralement des avocats le plus souvent d'Affaires (comme Copé, Sarkozy, DSK..), etc. Ainsi DSK confessant à Tribune Juive que "lorsqu'il se lève le matin, il se demande toujours comment servir Israël" - et cet homme voulait diriger la France ? En servant un autre pays ? Quel conflit d'intérêt ! Quelle imposture !


Les Médias étant aux mains des amis sionistes du CRIF, corporatistes, communautaristes, ils soutiennent Copé malgré toutes ses manipulations, toutes ses irrégularités, et ses valeurs contraires à celles de notre pays : Comme au 20 h de Pujadas, sur l' 1TELE de Darmon, ou sur C dans l'Air l'émission de débats à sens unique. 

 

Tout aura été fait pour nous imposer Copé le nouveau Sarkozy en pire encore, tous les moyens auront été utilisés : Trucages, procurations en grand nombre et très suspectes, etc, etc. Et tout, absolument tout, sera fait pour empêcher François Fillon d'accéder au pouvoir. D'ailleurs, à toutes fins utiles, les Médias aux ordres commencent à chanter les louanges de "super Sarko" (bien qu'il soit "témoin assisté" dans la sale affaire Bettencourt, puisqu'il est difficile de prouver quoique ce soit) au cas où Copé ne parviendrait pas à ses fins.  Profitant du statut de "témoin assisté" de Nicolas Sarkozy, la Presse aux ordres, verrouillée depuis son élection, a rétabli "le grand homme", elle a clamé partout son innocence en citant les déclarations de son habile avocat Me Herzog, et elle a préparé son retour.

 

Nous verrons avec intérêt quels obstacles seront encore placés sur la route de François Fillon; en tous cas, Fillon le soi-disant "pâlot", par dégoût de l'immoralité, s'est mué en combattant volontariste. Et le stratagème de Sarkozy pour revenir au pouvoir, en misant sur le moins populaire des candidats, Copé, a buté sur son ambition, et l'ambition de Copé a elle-même buté sur la détermination inattendue de F. Fillon.

 

L'Histoire n'est pas finie. Gageons qu'elle risque à nouveau, pour le malheur de notre pays, d'être tissée en coulisses par le CRIF en liaison avec les habitués du Club Bilderberg. Avec au bout un abominable duel Copé-Valls ?

 

Ne restons pas les bras croisés. Nous avons une arme redoutable à notre disposition, l'information. Partout et en tous temps !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

 


 

robocope

http://tropicalboy.canalblog.com/tag/cop%C3%A9

 

.

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 02:30

 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/807344397291UMPCorral.jpg

http://alter-et-caetera.over-blog.com/article-fillon-cope-du-riffifi-a-l-ump-105780194.html

 

 

 

La tragédie française,

par eva R-sistons

 

 

Tragique. La France n'est pas seulement ridiculisée, mais défigurée. D'ailleurs, je savais que Jean-François Copé gagnerait, en dépit des sondages. Il avait contre lui un Français bien de chez nous, de surcroît se réclamant du gaullisme social - donc à la fois d'une certaine façon, patriote et social. Or, en coulisses, le CRIF qui scandaleusement a colonisé notre pays, tous les centres névralgiques du pouvoir, veillait : Copé était son poulain pour la Droite, comme Valls, demain, pour la Gauche. Pas question de laisser une parcelle de pouvoir, en France, aux Français. Ségolène Royal a été éjectée, Martine Aubry aussi (à la tête du PS, remplacée par Harlem Désir) et Jean-Marc Ayrault est sali, discrédité, calomnié... par les Médias sionistes.

 

Une des tragédies de la France, aujourd'hui, est qu'elle n'est plus un Etat souverain, car non seulement lié à Bruxelles, mais surtout soumis  pour son malheur à israël via son représentant dans notre pays, le CRIF. Avec tout ce que cela implique : Les filets européistes et atlantistes, l'ultra-libéralisme, les guerres pour le compte de Tel-Aviv et de Washington -  quitte à s'allier avec les Salafistes radicaux, barbares, terroristes, contre la Syrie (comme sous Sarkozy, contre la Libye) - alors qu'à l'intérieur de notre pays, ces mêmes fanatiques sont traqués au prix des pires amalgames, d'ailleurs. 

 



http://madagoravox.wordpress.com/2010/12/07/les-chroniques-de-ragidro-de-la-dictature/

 

J'ai assisté en direct, dimanche soir, en pleine nuit, à un coup de force, à un  putsch bonapartiste, à une proclamation de victoire au forceps. En se déclarant vainqueur avant l'heure, avant d'être sûr d'avoir gagné, Copé, machiavéliquement, voulait mettre en difficulté son adversaire, en le contraignant à adopter une position de défense, celle d'un homme n'acceptant pas sa défaite. Triste position pour Fillon - et scandaleuse stratégie de Copé, rappelant celles des dictateurs sud-américains des années 60... sur fond d'urnes bourrées, de bulletins orphelins, de magouilles, de fraudes avérées. Et ce que j'ai vu, aussi, c'est un François Fillon répondant avec tristesse mais avec dignité qu'il avait (227 ?) voix de plus, ET qu'il s'en remettait à la Commission pour le résultat définitif. Tandis que l'ambitieux Copé, ce beau parleur (il est avocat, spécialiste du verbe), cet arriviste sans scrupules se pavanait avec arrogance, agressivité, sans complexe, mais aussi avec mépris pour son adversaire : en tendant une main condescendante à son rival vaincu.

 

"Quand on tient l'appareil, commente Ségolène Royal, il est plus facile de manipuler les résultats". Curieuse victoire de Copé, en effet !


 

Copé

 

Jean François Coppé  dans la piscine du marchand d’arme franco-libanais Zad Takieddine.


 

Triste personnage, d'une très grande violence, et qui clive, qui dresse les individus les uns contre les autres. Et cet inquiétant bonhomme, cet autoritaire rêve de tenir sous sa botte la France ? De la modeler comme ses amis de Tel-Aviv et de Washington le demandent, c'est-à-dire de transformer la terre de Jaurès, de Hugo, de Rousseau, de Charles de Gaulle, et même de Jacques Chirac, en jungle (où le plus fort domine le plus faible), en République bananière  autoritaire, anti-démocratique (écrasant les petits, les modestes), en pays où les nouveaux riches feront la loi avec arrogance en piétinant tous les obstacles, en ne reculant devant rien pour indéfiniment grossir leurs coffres-forts. 

 

Copé, c'est la France des parvenus, la France des affairistes, la France musclée impitoyable, la France sans état d'âme, la France autoritaire, la France communautariste (ultra-sioniste), la France raciste (islamophobe), la France du discours outrageusement identitaire, la France de Patrick Buisson (conseiller officieux de Sarkozy, ancien journaliste de Minute), la France décomplexée se permettant tout, la France qui se renie, la France qui brade ses biens (industrie, or, patrimoine...), la France  qui copie l'Amérique brutale des cow-boys, la France qui se soumet entièrement à Tel-Aviv... 

 

Sarkozy, comme j'ai eu l'occasion de l'écrire depuis son élection, est le fossoyeur de la France, de sa souveraineté, de ses valeurs, de son modèle social, de sa laïcité, de sa Presse, de son patrimoine, des fleurons de son industrie, de ses emplois, de son or, de sa diplomatie, de ses libertés, etc. Le CRIF a choisi ses successeurs : Copé à Droite, Valls à Gauche, même acabit. De la graine de dictateurs. La France, ils s'en foutent. Liés à israël "de manière éternelle", inconditionnels du modèle yankee inégalitaire, pions des Bilderberg, prêts à achever de tuer l'identité de notre pays.Tragédie française inéluctable ?

 

 

Autre exemple de parcours typique:Laurent WauquiezPourquoi Sarkozy gouvernera avec l’extrême droite

Wauquiez, ou Peltier ?

 

A l'UMP, la fracture est totale. Il y a désormais deux lignes totalement antagonistes, la bonapartiste autoritaire, anti-républicaine, anti-sociale de Copé, et la gaulliste républicaine, sociale, humaniste de Fillon. Tragédie française, avec des militants radicaux, avec la victoire d'une Droite décomplexée, arriviste, affairiste, brutale, sans scrupules, inhumaine... et de plus en plus à Droite. Dérive radicale de notre pays. François Fillon a raison : "La fracture est politique et morale". Irréductible.


L'UMP vient de se scinder en deux. Il y a d'un côté un Guillaume Peltier et sa France forte, et de l'autre Wauquiez et sa France solidaire. Il y a d'un côté Copé et les coups de force, la haine sioniste des Musulmans, les clivages, la rue pour contester la Gauche démocratiquement élue, la Droite extrême, et de l'autre Fillon et le respect des urnes, le rassemblement gaullien des Français, la République, la démocratie-chrétienne.  Irréconciliables. Il  y a bien 2 Droites, qui ne peuvent pas cohabiter. François Fillon doit quitter cette UMP là dont la victoire est d'ailleurs contestable, et fonder sa Droite, celle qui est compatible avec les valeurs de la France éternelle. Notre pays a le droit d'avoir sa Droite, mais elle doit être républicaine, digne. Respectueuse des traditions.  Il ne faut pas accepter en France une seule droite, tyrannique, affairiste, haineuse, raciste, sans scrupules, arrogante, exclusivement aux ordres du CRIF. Non à la France hideuse !

 

Notre pays est déjà occupé par les agents de Tel-Aviv, serons-nous aussi condamnés à subir un duel monstrueux, opposant la Droite musclée et affairiste de Copé, à la fausse Gauche autoritaire de Valls ?

 

La balle est dans le camp de François Fillon. Il a le devoir de rejeter une politique immorale... par respect pour notre pays.

 

Eva R-sistons 

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Droite, Gauche, Copé, Fillon, Sarkozy, Wauquiez, Guillaume Peltier, Patrick Buisson, CRIF  

.

 

Vous pouvez lire ma Lettre ouverte à François Fillon

sur mon blog officiel :

Lettre ouverte à François Fillon. Le devoir de sortir du bourbier de l'UMP

.

Fillon + Copé = UMP coupée !
Un dessin signé ©SNIPER  (Ma page Facebook qui cartoon & Mon Twitter)

http://www.alterinfo.net/Fillon-Cope-UMP-coupee-_a83801.html

 

  .

.

Copé : Du putsch, à la dictature ?

En tous cas, une France autoritaire,

anti-démocratique !

Déjà, Copé menace de contester le PS élu

dans la rue ! (eva)


De Sarkozy à Copé, la tragédie de la France.

Voici un article publié sur ce blog.

 

Vers une dictature en France ?

Par eva R-sistons

 

 

Sommes-nous en dictature, ou sur le point d’y entrer ? Je viens de lire un article qui s’intitule justement "La dictature s’installe" en France. Alors, dictature, ou pas ? Certains parlent de "pré-dictature", d’autres prétendent que la France a à sa tête un dictateur.

Sarkozy, c’est sûr, a l’étoffe d’un dictateur : Imbu de lui, hyper complexé, maladif, arrogant, coléreux, imprévisible, émotif, sans scrupules, égocentrique, hyper-autoritaire, ne supportant aucune critique, décidant de tout seul, caractériel, etc, etc. Hitler aussi était un grand complexé, prêt à tout pour affirmer son identité.

Je voudrais rappeler un épisode de la dernière Présidentielle : Sarkozy, alors Ministre de l’Intérieur et candidat, était passé au micro de FR3, et il n’avait pas apprécié l’accueil des journalistes ; il s’était emporté et il avait menacé, une fois élu, de licencier tout le monde... châtiment collectif, d’ailleurs !!! Une réaction comme celle-ci, disproportionnée, anti-démocratique, en dit plus que tous les discours sur la mentalité de Sarkozy et sur ce qu’il nous réserve. Il suffit d’ailleurs de lire son écriture, pour n’avoir aucune illusion sur l’homme, sur son état mental. Il paraît d’ailleurs qu’il aurait fait l’objet d’une dizaine d’ouvrages sur le sujet. Qui en parle ? Censure ? Comme pour le livre de Paul-Eric Blanrue, "Sarkozy, israël et les Juifs" ? 

Les médias sont sous contrôle absolu, le Quai d’Orsay a été "nettoyé" de ses éléments les plus indépendants, gaulliens, tout est verrouillé, les inconditionnels du Maître occupent tous les postes clefs... pauvre France ! Une fois de plus, je le dis : A l’heure des débats sur l’identité de notre pays, celle-ci est en voie de disparition complète... Et c’est encore Sarkozy qui nous annonce, le plus naturellement du monde : "Le "Nouvel Ordre Mondial", on y viendra, de gré ou de force.." ! 

Dois-je aussi rappeler que c’est le même homme qui a bafoué, piétiné, le vote des Français contre le Traité Européen ??? Et imposé, par tous les moyens, le Traité de Lisbonne clone de celui rejeté par les peuples qui pouvaient s’exprimer ? C’est encore Sarkozy qui somme de nommer son fils au poste le plus élevé, alors qu’il est encore étudiant et incapable de décrocher un diplôme, ou qui menace les députés UMP récalcitrants, bref il faut... se soumettre ou se démettre ! Pas vraiment démocratique, tout ça ! Nous pouvons légitimement craindre un avenir très sombre...

La pandémie donne l’occasion rêvée à Sarkozy de concentrer tous les pouvoirs, en prétextant le Bien public, la sécurité, l’urgence, ce qu’on veut ! Il souhaitait d’ailleurs être le premier Chef d’Etat européen à établir des lois d’exception, mais le Syndicat de la Magistrature a réussi à s’y opposer, jusqu’à présent. Gageons que rien ne résistera au désir du Président de contrôler tout, de décider de tout, et d’éliminer d’une façon ou d’une autre toute trace d’opposition, comme déjà en neutralisant la Gauche, en gommant les différences, les repères - par exemple en débauchant des hommes de Gauche (réellement de Gauche ? Ou ambitieux, opportunistes - presque tous, d’ailleurs, sont des inconditionnels d’Israël, des sionistes...). Bref, machiavélisme, mépris de la démocratie, tentative d’accréditer l’idée du parti unique... pour mieux étouffer toute Opposition, et... toute opposition !

Dernier acte nous conduisant directement à la mise en place d’une dictature antinomique des valeurs de la France, de la patrie des Droits de l’Homme, en plus de lois de plus en plus liberticides, et non négociables : Le nouveau mot d’ordre, aujourd’hui, est de vacciner à tous prix, quels que soient les risques, les mécontentements, et même les conséquences pour les étudiants en médecine ou se destinant à la carrière d’infirmiers, et bien sûr pour les malades privés de soignants à l’Hôpital ! 

Le site Artemisia, que je cite régulièrement sur mon blog r-sistons à l’intolérable, gênait : Il a été supprimé, tout simplement ! N’avons-nous pas de quoi nous inquiéter ? Sarkozy, c’est sûr, ne reculera devant rien pour arriver à ses fins, oui, devant RIEN !

 

Vous voulez que je vous dise ? J’ai l’impression de me trouver dans la France d’avant la 2e guerre mondiale, démissionnant, se résignant, face aux périls qui s’annonçaient pourtant clairement. Sommes-nous aussi défaitistes que Daladier en 1938 ? Prêts à être, par notre silence, artisans de la ruine de l’identité française, artisans de la ruine de la France, artisans de notre propre ruine ? Car tôt ou tard, on passe de la passivité résignée à la collaboration.... et à l’intolérable !

 

Un autre élément particulièrement lourd de menaces pour la liberté et pour la démocratie chère au coeur des Français, est la concentration, sans précédent, de tous les pouvoirs, de toutes les fonctions importantes, entre les mains d’un seul groupe, d’un seul clan, de surcroît inféodé à l’Etranger, indifférent aux intérêts spécifiquement français, soucieux seulement de plaire à Israël. Il s’agit d’une démission incroyable de notre pays, d’une situation unique dans l’Histoire de la France. Tous ceux qui, à juste titre, sont attachés à l’indépendance de la France, sont révoltés, ulcérés, scandalisés. Il s’agit d’autre chose que du patriotisme : Il s’agit du Droit, de la Légitimité, de la Liberté. De l’identité même de notre pays ! A l’heure où l’on institue, là encore de force, des débats sur l’identité française, d’ailleurs pour masquer les vrais problèmes, il est nécessaire de rappeler cette dimension : La France, réellement colonisée, n’est plus elle-même... Une tragédie ignorée du grand public !

Et aujourd’hui, on nous impose de commémorer à l’école les honteux camps de la mort nazis ; Demain, la France sera peut-être un immense de camp de concentration, où chaque citoyen sera confiné, contrôlé, assujetti et peut-être même éliminé parce que, comme le Gl de Gaulle, il aura osé s’opposer à l’intolérable d’une dictature qui ne dit pas son nom, au service d’un homme, de l’"Elite" militaro-financière, et d’un Etat étranger...

Eva R-sistons 

 
.
Hommes "forts", alerte !
En Espagne, la Droite est musclée.
Voici comment elle traite ses citoyens (eva)

Imaginez une botte piétinant un visage humain

.
.
Les floués, les exclus du Système, au lieu de mener les justes combats libérateurs, se tournent vers des hommes forts, qu'ils croient "providentiels", comme en 40 avec Hitler. Ils forment hélas, le gros des troupes des Droites extrêmes (note d'eva)
.
Piqûre de rappel :

 
Publié le 19 mars 2012 par L'as de Madrid

Les élections présidentielles se gagneront ou se perdront à sa droite. Nicolas Sarkozy en est conscient, et tente aujourd'hui de rallier ceux qui firent sa fortune en 2007 : les électeurs du Front National. Pour ce faire, les appels du pied à l'électorat nationaliste se multiplient mais ne semblent pas suffire à siffler le réservoir des voix de Marine Le Pen. Le faux débat sur la viande halal, la remise en cause des accords de Schengen et les sorties répétées de Claude Guéant ne sont que l'avant goût de ce que Sarkozy peut nous réserver au deuxième tour : une union des droites nationales. Beaucoup en ont rêvé, pourquoi ne le ferait-il pas?
 
L'entourage immédiat de Sarkozy, des hommes sous influence

On ne le dira jamais assez : la politique ne se fait pas que dans les discours ou dans les actes, elle se décide dans les couloirs et les coulisses. L'entourage de Sarkozy  pour sa campane de 2012 a ceci de surprenant qu'il compte un certain nombre d'individus issus des rangs de l'extrême droite française. A commencer par Patrick Buisson, dont le chef de l'Etat ne peut visiblement plus se séparer. Conseiller privilégié, membre de sa garde (très) rapprochée, Nicolas Sarkozy disait de  lui en 2007 qu' « il est l'hémisphère droit de mon cerveau » (Libération 15/03/2012). En l'espace de cinq ans, le sinistre homme de l'ombre de Sarko a acquis une place prédominante dans la stratégie du candidat de l'UMP.
 
Les parasites au chômage, les mangeurs de viande halal, la France forte, c'était lui. Ce charmant conseiller, transfuge des branches les plus dures de l'extrême droite hexagonale traîne derrière lui une carrière édifiante : vice président de la FNEF en 1968 (opposée aux étudiants qui se révoltaient), directeur du journal Minute dans les années 80 (journal du Front National avant la rupture avec Marine Le Pen), puis conseiller de Philippe de Villiers, il a inspiré à Nicolas Sarkozy toutes les idées réactionnaires du quinquennat : ministère de l'immigration, débat sur l'identité nationale... Celui qui avait publié les fameux livres OAS, Histoire de la résistance française en Algérie ou  L'Album Le Pen a bel et bien pris une place prédominante dans la campagne. Militant de la première heure d'une union des droites nationales, il déclarait en 1986 déjà que « Le Pen et le RPR , c'est la droite. Souvent, c'est une feuille de papier à cigarettes qui sépare les électeurs des uns ou des autres ». (Nouvel Observateur 20/11/2008).
 
Pourquoi Sarkozy gouvernera avec l’extrême droite
Patrick Buisson dans sa jeunesse, lorsqu'il travaillait au Journal Minute
 
Les années Minute de Patrick Buisson, conseiller de Sarkozy- Rue-89 : "
Celui qui vante au Président la chasse aux voix FN est un ex-journaliste de l'hebdo d'extrême-droite. Nous avons relu ses articles." voir UMP et les mouvements racistes - citizenkhane, face au racisme : virons les lois scélérates et ceux qui l'imposent

 
Reportage de Complément d'enquête - Décryptage de la statégie
(vidéo)

Un autre visage emblématique de ce rapprochement des droites est celui de Guillaume Peltier. Jeune loup fougueux au verbe haut et à l'arrogance primaire, cet ancien villiériste convaincu (encore ?) a lui aussi fait ses classes auprès de crânes rasés et de nostalgiques notoires. Avant d'être nommé secrétaire national de l'UMP aux enquêtes d'opinions (janvier 2012), et balancés sous les feux de la rampe sarkoziste dans la campagne présidentielle, cette tête à claques (appelons un chat un chat) affiche un CV à faire pâlir Marine Le Pen : Jeunesse Action Chrétienté, Front National dela Jeunessesous Jean-Marie, MNR sous Mégret, puis MPF sous de Villiers, le bougre a multiplié les casquettes d'extrême droite avant de finir rue dela Boétie. Aujourd'hui, on lui sert le café au siège de l'UMP et Guillaume est devenu quelqu'un de parfaitement fréquentable. La preuve, il est envoyé en première ligne sur les plateaux télé pour défendre le fabuleux bilan de son candidat préféré. Encore un qui rêve depuis toujours d'une union des droites et qui a conscience qu'il faudra bien que Sarkozy s'ouvre à la droite nationaliste pour pouvoir remporter le grand chelem.
 
La Droite Populaire, passerelle de l'extrême droite
(..)

Un « je t'aime moi non plus » historique
(..)

Une stratégie délibérée en temps de crise

Partout en Europe on observe une tendance au rapprochement entre les droites classiques et les droites extrêmes. La crise financière et sociale a précipité un processus entamé depuis des années dans certains pays européens (Italie, Hongrie etc...). Désormais, qu'on se le dise, on discute avec l'extrême droite un peu partout sur le continent. Aux Pays Bas, l'importance croissante du PVV (Parti pour la liberté) de Geert Vilders a abouti en 2010 à la formation d'un gouvernement d'union des droites nationales : les chrétiens démocrates et les conservateurs étaient dans l'obligation de conclure un accord avec ce dernier pour espérer obtenir une majorité parlementaire. En Grèce, le gouvernement de Lucas Papademos censé rétablir l'ordre social dans un pays exsangue a ouvert sa porte à quatre ministres issus des rangs du parti d'extrême droite LAOS (notons que ces ministres ont démissionné au mois de février 2012). Partout, les organisations d'extrême droite font des percées historiques au sein des parlements nationaux, et obligent ainsi les partis de droite de gouvernement à composer avec elles. Sarkozy sait très bien qu'il ne gagnera pas les élections de 2012 s'il ne laisse pas la possibilité à l'extrême droite de grignoter un bout de l'os. C'est pourquoi il pourrait rapidement proposer aux électeurs nationalistes une alliance de circonstance, avec portefeuilles ministériels à la clé
.
http://l-indigne.skyrock.com/3078046641-Pourquoi-Sarkozy-gouvernera-avec-l-extreme-droite.html
.
gaza-2-enfants-calcin-s-copie-1.jpg
.
Gaza martyrisée, suite.
.
Le Centre des Médias bombardé, israël veut museler la Presse, tuer sans témoin. Abominable.
.
Des civils sont visés, bombardés, exterminés. Les Palestiniens ne peuvent pas fuir. Ils sont pris au piège sur leur minuscule territoire. Leur situation est unique dans l'Histoire : Tout un peuple en prison, un apartheid monstreux ! Et les Hébreux veulent nous émouvoir avec 'leurs' malheurs ? Libérons-nous de ce conditionnement inique permanent !
.
Roquettes contre bombes. Et israël veut nous apitoyer ? Et en France occupée, les Médias aux ordres font la pub pour les sites de Tsahal où cette armée immorale justifie ses crimes.
.
Comble du cynisme, l'entité sioniste clame son droit de se défendre, et le nie aux Palestiniens génocidés (de toutes les façons, par ex en ayant leur eau volée, et en subissant l'arrivée des eaux usées de leur hideux voisin raciste et haineux).
.
L'impunité de cette entité voyou est un des plus grands scandales de l'Histoire de l'humanité
.
eva R-sistons
 

Combien de civils palestiniens doivent ainsi mourir pour que la communauté internationale officielle se mobilise ?

.

A lire,

.
israel-et-ses-actes.jpg
.

.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 02:01

 

 

asterix

http://www.lucferrandez.com/protection-du-mont-royal-terrain-du-college-marianopolis

 

UMP, la pitoyable foire d'empoigne

Par eva R-sistons


J'ai assisté en direct au vaudeville politique estampillé made in France. Ce n'est pas le mari, la femme et l'amant, mais les frères... ennemis. Sur fond de soupçons de fraude.

 

Copé est probablement vaincu, mais il n'accepte pas sa défaite : il est prêt à tout pour accéder au pouvoir et transformer la France à sa guise, la décomplexer, au mépris des valeurs de notre pays. Car le bonhomme a une mentalité de parvenu, de nouveau riche, se permettant tout, et il ne reculera devant rien. De surcroît, c'est un sans gêne qui ne s'embarrassera d'aucun scrupule pour atteindre son but, exécuter ses desseins. Déjà, un journaliste de BFM TV a vu en lui un Bonaparte, se livrant à un vrai putsch pour réaliser ses ambitions, prendre le pouvoir au mépris de la démocratie tout en se déclarant, d'ailleurs, "Républicain". Disons-le carrément : Cet homme-là, comme son compère Manuel Valls soit-disant à gauche, a une mentalité de dictateur. Gare aux adversaires ! Et ce dimanche-soir, certainement au mépris des vrais résultats (on sera fixé réellement bientôt, quand la Commission aura tranché), il a réalisé un coup de force en anticipant le verdict définitif. De cet homme-là, comme d'ailleurs de Valls, nous ne devons attendre qu'une chose : Le pire, au service des Maîtres du Monde, d'ailleurs Copé est avocat d'affaires - comprenez, des plus riches ; le peuple, il s'en fout ! - et Manuel Valls, lui, est mandaté par les Bilderberg pour anéantir, terrasser ce qui reste de social à Gauche.  

 

Ce qui est en jeu, maintenant, c'est la crédibilité d'un parti qui aspire à gouverner la France. Dans les coulisses, Sarkozy doit se réjouir: Le temps, le silence, et les Médias complices, travaillent pour lui. Le CRIF qui gouverne la France aujourd'hui, sait que personne ne servira mieux les intérêts d'israël que lui. Hormis les sayanims Copé et Valls ! 

 

On peut penser que tout sera fait pour que le Français bien de chez nous, de surcroît se déclarant "gaulliste social", soit écarté, quitte à trafiquer les résultats. Martine Aubry a été écartée, Jean-Marc Ayrault est sans cesse discrédité par les Médias collabos (du CRIF), reste à se débarrasser de François Fillon. Gageons que tout sera fait pour que le CRIF puisse placer ses hommes seulement.

 

En tous cas, dimanche soir Copé a largement écorné son image, son personnage de Républicain en annonçant précipitamment sa victoire avant que les bulletins ne soient tous dépouillés. Fillon, lui, s'en remet à la Commission d'enquête : C'est un républicain. Quel poids a-t-il face au putschiste qui n'attend pas le résultat définitif pour se déclarer vainqueur, pour prendre le pouvoir ? M. Copé croit qu'il suffit de se proclamer vainqueur pour être vainqueur. Pitoyable !

 

Maintenant, après le psycho-drame de dimanche soir, l'UMP est un parti complètement fracturé, il n'a plus de leader et il ne pèse pas lourd même face à un PS complètement déconsidéré. Il y a deux Droites, la gaullienne et la bonapartiste, la républicaine et la putschiste. Laquelle représentera l'autre ? Les deux frères ennemis se disputent comme des chiffonniers. Quel spectacle !  Dimanche soir, on a assisté à l'explosion, en direct, de l'UMP. Les deux camps ne pourront coexister, les rancunes seront tenaces. Comment feront-ils le rassemblement promis ?

 

Voilà, l'UMP est un corps sans tête. Même s'il en a une, elle ne pèsera pas lourd. C'est ça, la Droite décomplexée ? Bigre, fuyons-la...

 

Quant au traître Hollande, il a promis le changement et il enfourche l'Europe de l'austérité, il a promis le changement et il s'acoquine avec les terroristes d'Al Quaïda en Syrie, il a promis le changement et il s'aplatit devant le MEDEF. Comme Sarkozy. Quelle imposture !

 

 

Le FN en embuscade récoltera-t-il les fruits pourris de cette politique tragico-comique ? Ou le Centre mou et imprécis ?

 

On ne fuit pas la peste en choisissant le choléra (ou le flou).

 

Rideau. Vraiment ?

 

Alors, elle est pas belle, la France décomplexée ?

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS: Droite, PS, FN, Copé, Fillon, Valls, Hollande, démocratie, république

 

Campagne France

http://jameswillys.over-blog.com/article-campagne-presidentielle-fran-aise-la-foire-d-empoigne-electoraliste-100762543.htm

   

Bonjour de Gaza

(âmes sensibles, s'abstenir !)

 

 

Je vous envoie ce message les larmes aux yeux, moi qui ne pleure jamais, mais cet immeuble détruit se trouve à 500 métres de chez moi, et les images des enfants tués m’ont bouleversé. En dehors de l’émotion, je veux vous montrer la réalité quotidienne de Gaza sous bombardements et raids israéliens intensifs. L’armée la plus morale du monde a commis un nouveau massacre israélien ce dimanche 18 novembre 2012.

L’avion israélienne a bombardé un immeuble de 5 étages dans la ville de Gaza, un immeuble qui héberge 40 personnes, et qui appartient à la famille Dalou. 12 personnes de la famille Dalou sont mortes, parmi eux: 6 enfants, 3 femmes et 2 personnes âgées, il y a eu 25 blessés.

Je suis désolé de ces photos choquantes prises par un ami photographe, qui se trouve dans une situation psychologique difficile après ces images terribles. Je pense que les organisations de Droits de l’homme et de Droits des enfants dorment, je ne sais quand elles vont se réveiller ?

Un nouveau crime israélien contre nos enfants et nos civils, un nouveau massacre contre l’humanité.

Et un nouveau silence complice de ces pays qui prétendent défendre les Droits de l’homme.

Je suis obligé à vous envoyer ces photos à vous, les amis, les gens de bonne volonté, les associations de soutien à notre cause noble pour essayer de calmer ma colère et la colère des Gazaouis.

C’est horrible, terrible, mais la réalité est plus dure à Gaza.

Amitiés de Gaza la résistance, le courage, la dignité, mais surtout Gaza l’humanité

Ziad Medoukh

Un simple citoyen palestinien de Gaza

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  ZIAD MEDOUKH
http://echosdesmontagnes.wordpress.com/
.

Voir ici aussi :
.

Gaza - Quelques arguments

pour répondre à la propagande israélienne

Cécile LEBRUN
 

Pour ceux qui, comme moi, ont du mal à rester silencieux face à la propagande et à la désinformation israélienne, et voudraient se lancer dans un débat virtuel par commentaires interposés sur facebook ou d’autres sites où cette propagande sévit, quelques contre-arguments qui peuvent être repris.

1. « L’attaque contre Gaza vise à défendre les Israéliens du sud d’Israël, victimes des tirs de roquettes incessantes des terroristes de Gaza. »

Si le 15 novembre 3 israéliens ont été tués par une roquette pour la première fois depuis plus d’un an et si pour la première fois depuis 21 ans une sirène a résonné à Tel Aviv, c’est de la faute de leur propre gouvernement car tout cela est arrivé après le début de l’attaque israélienne sur Gaza, après l’assassinat d’Ahmad Jaabari. Le gouvernement Netanyahou ne se contente pas d’assassiner les Palestiniens, il prend sa propre population en otage pour des raisons électorales.

Consciente de ça, une habitante du sud d’Israël a d’ailleurs écrit une tribune à Netanyahou dans laquelle elle dit notamment « Si vous voulez mettre un terme aux actions hostiles qui proviennent de l’autre côté, ouvrez vos oreilles et commencez à écouter. Si vous vous souciez de nous, cessez de nous défendre par des missiles, des actions « ciblées » et des « vols dissuasifs ». Au lieu de l’opération Pilier de Défense, lancez-vous dans une opération Espoir pour l’Avenir. C’est plus compliqué, il faut pour cela de la patience, et c’est moins populaire. Mais c’est la seule issue possible. » (NDLR : voir la version complète et originale sur le site de Haaretz et voir la traduction française)

Mais, d’un autre côté, les Israéliens de Tel Aviv comme du sud d’Israël peuvent s’estimer heureux d’avoir des sirènes et surtout des boucliers anti-missiles pour les protéger, sans parler des abris anti-aériens. Les Palestiniens eux n’en ont pas.

Sinon, quelques chiffres qui parlent toujours plus que les mots :

- Nombre d’Israéliens tués par un des tirs de roquette depuis le 15 janvier 2009, et avant hier : 4 (source B’Tselem, ONG israélienne, 7 selon l’armée)

- Nombre de Palestiniens tués par un des raids israéliens depuis le 15 janvier 2009, et avant hier : 300.

Nous prenons les chiffres depuis le 15 janvier 2009, date de fin de la dernière grosse attaque lancée contre Gaza en décembre 2008-janvier 2009 et qui se voulait déjà une réponse aux tirs de roquettes. Pour être gentils quoi... Parce que sinon, on peut aussi calculer depuis le début des tirs de roquettes et ça donne ça :

- Nombre d’Israéliens tués par un tir de roquette depuis le 29 septembre 2000 : 61 (source : Ministère de la défense israélien)

- Nombre de Palestiniens tués à Gaza par l’armée israélienne depuis le 29 septembre et jusqu’au 15 septembre 2012 : 4660 (source B’Tselem)

Ces chiffres ne visent pas à relativiser les morts, car comme on dit, « qui tue un homme, tue l’humanité », mais juste à casser une dernière fois cette idée qu’Israël se défend. Israël attaque.

2. « Depuis des années, le Hamas envoie des Roquettes tous les jours sur Israël »

Faux. Ce n’est le plus souvent pas le Hamas mais d’autres organismes. Le Hamas, tentant de faire respecter la trêve, a même monté une force spéciale chargée d’arrêter les Palestiniens lançant des roquettes comme le rapporte le journal israélien Haaretz. Et donc le Hamas, que ça plaise ou non, et il ne s’agit pas là de le défendre, n’est pas ce "grand mouvement terroriste qui attaque continuellement Israël en lançant des roquettes", c’est un peu plus compliqué.

Tout comme il est un peu plus compliqué de dire qu’Ahmad Jaabari n’était pas qu’un terroriste. Là encore, on pourra juste citer des responsables israéliens.

Mais si les roquettes ne cessent d’être lancées depuis Gaza, c’est qu’Israël ne cesse d’occuper Gaza. Voudrait-on occuper, affamer, tuer des gens et qu’en plus ceux-ci ferment leur gueule ? Ah, non, on voudrait qu’en plus ils se montrent reconnaissant car en fait, tout ça, c’est pour leur bien, pour les libérer de ces terroristes du Hamas.

3. « Le Hamas se cache derrière la population civile, il va dans les "villages habités" ».

On voit bien que là, c’est à ceux qui reprochent de ne pas aller voir la situation sur place, qu’il faut conseille d’aller voir comment c’est Gaza (Et puis, c’est simple, on peut même le faire avec google earth).

- Premièrement, Gaza est un des endroits au monde le plus peuplé. Et il est entouré par un mur. Où voudrait-on qu’ils aillent lancer leur roquettes ? Sur les grands no man’s land qui les séparent du mur pour se faire sniper ? Peut-être que s’ils avaient des F-16 et des drones comme l’armée israélienne, les choses seraient différentes. Et peut-être que s’ils avaient des F-16 et des drones, et des accès satellites, eux aussi pourraient « cibler » leur tir de roquette et éviter de toucher des civils.

- Deuxièmement, il est aisé de faire la distinction entre civils palestiniens et terroristes palestiniens à Gaza quand ca arrange car ce sont TOUS les Palestiniens de Gaza qu’Israël assiège, enferme, affame, sans chercher à distinguer les civils des terroristes.

- Troisièmement, c’est justement parce que ce sont tous les Palestiniens de Gaza qui sont enfermés, que ce sont tous les Palestiniens qui résistent. Il n’y a pas d’un côté les terroristes qui se cachent et les civils. C’est une même population, solidaire face à l’oppression même si tous n’ont pas choisi de prendre les armes. Par contre, TOUS les Israéliens doivent un mois par an à l’armée israélienne. Donc dire que « les terroristes du Hamas attaquent de pauvres civils israéliens et se cachent derrière ses propres civils », c’est un peu réducteur.

- Quatrièmement, de même, faire une séparation stricte entre le Hamas qui se « cache » et la population civile, c’est oublier que le Hamas a été, lors des dernières élections, largement majoritaire à Gaza, et qu’il est donc très implanté dans la population. Dire ça, ça ne veut pas dire se réjouir de cette élection, mais les Israéliens doivent savoir ce que c’est qu’un gouvernement démocratiquement élu avec lequel on n’est pas forcément d’accord, eux qui vivent dans un pays dirigé par la droite et l’extrême-droite, et dont le ministre des Affaires Étrangères proposait en 2009 de se battre contre Gaza « comme les États-Unis s’étaient battus contre le Japon en 1945 » (cad avec la bombe nucléaire) sans que cela ne fasse réagir personne.

4. Sur le fait qu’« Israël accueille des Palestiniens pour les soigner dans ses hôpitaux »

Bombarder quelqu’un, manquer de le tuer mais le blesser et lui dire après « Mais viens dans mon hôpital si tu veux »... Hmmmm pervers et en même temps, c’est la moindre des choses qu’Israël en tant que responsable doit faire, et pas juste pour une poignée de Palestiniens devant servir d’alibi pour montrer le « grand coeur » d’Israël mais pour tous les Palestiniens blessés.

5. Même chose pour les petits papiers que l’armée israélienne balancerait sur les zones où vivent les Palestiniens avant de venir les bombarder.

Que leur écrivent-ils sur ces petits papiers : « Salut les gars. Bon, on arrive pour exploser vos maisons. On sait que vous ne pouvez aller nulle part pour fuir les bombardements car on vous a enfermé sur ce petit bout de territoire qui fait 350km. Mais essayez quand même. Bisous. » ? Hmmmm...

6. « Israël veut la Paix », les « Peace & love », and Co.

La Paix et l’Amour, sans Justice, ne sont que des concepts creux. Sauf si ce que ce qu’Israël veut c’est la paix du plus fort. Mais ça, il serait temps que les Israéliens comprennent que les Palestiniens ne sont pas décidés à l’accepter.C’est pour cela qu’Israël s’en prend à Gaza et au Hamas, car ils ne sont pas encore aussi corrompus et dociles que les gens de l’Autorité Palestinienne et leurs forces de sécurité qui en sont au point d’empêcher les Palestiniens de manifester en Cisjordanie et de les arrêter.

Si Israël et certains Israéliens préfèrent au Hamas le gouvernement dictatorial de l’AP ce n’est pas surprenant, c’est ce qu’a fait Israël depuis des années avec ses grands copains Mubarak et Abdallah, sans compter les despotes du Golfe. Ce n’est pas surprenant parce qu’en fait les Palestiniens, ils n’en ont rien à faire. Ce qui les intéresse c’est leur « sécurité » personnelle. Ca les choque que deux roquettes soient pour la première fois tombées à proximité de Tel Aviv mais ça ne les choque pas qu’il y ait des blindés israéliens à Bethléem tous les jours et que les Palestiniens entendent les avions de chasse israéliens les survoler tous les jours. Car pour leur « sécurité », il leur faut chercher les meilleurs chiens de garde capables d’empêcher les Palestiniens de réclamer leur droits, quitte à piétiner la démocratie.

Et oui, nous ne sommes pas aveuglé par la « haine d’Israël », nous critiquons aussi des pays arabes. Même des Palestiniens. Car être solidaire des opprimés, c’est être solidaire contre tous les oppresseurs. Mais le premier d’entre eux est Israël.

***

Après tout cela, on vous attaquera surement personnellement, on vous dira peut-être que vous êtes pédant ou imbécile, que vous n’y connaissez rien. Mais ce sera pour éviter d’avoir à répondre sur le fond. Parce qu’il n’y a rien à répondre à ce que nous venons d’écrire. Les faits sont là, nous les avons donné, et les faits sont têtus.

Céline Lebrun

http://www.ujfp.org/spip.php?article2458

 

URL de cet article 18357
http://www.legrandsoir.info/gaza-quelques-arguments-pour-repondre-a-la-propagande-israelienne.html
..

Meurtres à huis clos

http://www.france-palestine.org/Meurtres-a-huis-clos
  
 AFPS


Dans la nuit de samedi à dimanche, de nou­veaux raids israé­liens ont ravagé le ter­ri­toire pales­tinien assiégé de la bande de Gaza et visé sa popu­lation. La marine israé­lienne a bom­bardé la ville de Gaza et l’aviation a pour­suivi ses raids, faisant neuf nou­veaux morts, dont un frère et une soeur de un et trois ans et un bébé de dix-​​huit mois. Deux frères âgés de quatre et cinq ans ont été griè­vement blessés. Une ado­les­cente de treize ans, trois femmes et deux hommes ont également été assas­sinés dans leurs maisons.

Le Premier ministre israélien Ben­jamin Neta­nyahu a affirmé que l’armée israé­lienne était prête à "étendre signi­fi­ca­ti­vement" ses opérations.

L’émission « Bonjour de Gaza » de ce dimanche 18 novembre 2012, à laquelle était invitée l’AFPS, a été annulée, l’immeuble héber­geant la radio des jeunes jour­na­listes ayant été évacué suite à des menaces israé­liennes et alors que l’aviation israé­lienne a visé trois bâti­ments des médias et des jour­na­listes ce matin.

L’AFPS transmet toute sa soli­darité aux jour­na­listes gazaouis face à ces nou­velles agres­sions bar­bares et des­truc­trices, alors que les diri­geants poli­tiques et mili­taires israé­liens pré­fé­re­raient bom­barder et tuer à huis-​​clos.

L’AFPS conti­nuera à informer et demande au gou­ver­nement français d’intervenir fer­mement et immé­dia­tement pour la fin des bom­bar­de­ments et du siège de Gaza, pour la fin de l’impunité de Tel-​​Aviv et pour la recon­nais­sance de l’Etat de Palestine.

Paris, 18 novembre 2012

Et aussi la liste des rassemblements partout en France : http://www.france-palestine.org/Soutien-Gaza-liste-des

Un appel à la solidarité financière "SOS Gaza" : http://www.france-palestine.org/SOS-GAZA-appel-a-solidarite,20709

Toute l'actualité sur notre site : http://www.france-palestine.org/

Twitter : http://twitter.com/afpsofficiel

Facebook : http://www.facebook.com/pages/AFPS-Association-France-Palestine-Solidarit%C3%A9/124250694261509

..

Chavez dénonce l'agression sauvage d'Israël contre Gaza 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 17:04

france_vassale_us.jpg

 

 

La France de Hollande-Fabius :

De l'Etat de Droit au terrorisme d'Etat

Par eva R-sistons

 

(Article écrit pendant la Conférence de F Hollande,

actualisé ensuite)

 

 

Ainsi, la France va soutenir la coalition des opposants au régime syrien... attention, il s'agit de "soutien", pas encore de reconnaissance "formelle", mais comme dit la GB, clone de la France (de Gaulle qui ne voulait pas de la GB en Europe, doit se retourner dans sa tombe en voyant la France lier sa Défense et sa diplomatie au pilier financier de l'Empire !), "ce soutien est un premier pas". Vers quoi ? 


"La Coalition est formée sous pression internationale" annonce à chaud la jeune journaliste de France24, "il y a une certaine prudence, mais la France penche COMME la GB pour une reconnaissance semi-formelle du nouveau Gouvernement parallèle, c'est un premier pas, la France est avec la GB en pointe, elle se range définitivement dans le camp du refus du dialogue..." Joli palmarès ! Soumission, vassalisation (en position subalterne, donc), loi du plus fort au lieu de la coopération, du dialogue et du Droit : Le rusé Sayanim Laurent Fabius exécute les consignes des Anglo-Saxons et de Tel-Aviv, il met notre pays à la remorque de l'Empire sur le plan diplomatique et militaire au lieu, comme du temps du Gl de Gaulle ou de Jacques Chirac, d'affirmer à la face du monde une voix différente. C'est à cause de sa différence légendaire, que notre pays a été ciblé afin qu'il choisisse à sa tête (avec la complicité des Médias) ceux qui défendront une politique résolument atlantiste et sioniste !

 

Au lieu d'avoir une politique indépendante, respectée dans le monde entier, nous voici à la remorque de l'OTAN, de l'Empire anglo-saxon et israélien, c'est un changement radical de cap en matière de politique étrangère qui nous conduira directement vers le choc de civilisations et vers la guerre mondiale avec des armes réellement de destruction massive. Et notre Quai d'Orsay, après le nettoyage dans ses services effectué par Sarkozy agent de Washington et de Tel-Aviv, se voit contraint de se mettre au service des intérêts économiques de l'Empire, au service des conspirateurs contre la Syrie courageusement défendue par Bachar-el-Assad avec derrière lui une grande partie de son peuple (ce dont on ne parle jamais, et dans les faux débats, nous ne verrons jamais un soutien du Gouvernement en place d'ailleurs plébiscité par rapport à ceux de l'Occident avec ses 50/50) ! Au service, donc, du terrorisme anglo-saxon et israélien d'Etat, avec pour mercenaires les troupes fanatiques des Islamistes radicaux et barbares... Ainsi, notre pays, en armant (armes ou matériel high tech), en formant, en finançant les Salafistes du Qatar et de l'Arabie saoudite, soutient indirectement les terroristes d'Al Quaïda que l'on brandit par ailleurs comme menace suprême, quel paradoxe ! Notre politique nous déshonore et nous affaiblit...

 

Maintenant, nous nous dirigeons vers la reconnaissance complète (c'est l'habile politique des petits pas) d'un gouvernement parallèle, illégitime, voyou, "hors Droit", parrainé par les régimes les plus rétrogrades, c'est-à-dire par les obscurantistes du Qatar et de l'Arabie saoudite, et se substituant à celui soutenu désormais par 80 % des Syriens (et pas 70 % comme avant) soudés autour de leur courageux Président prêt à mourir, lui, pour son pays (quel panache !). Et nous nous ne nous élevons jamais contre les attentats terroristes perpétrés tous les jours contre les Syriens, en particulier contre les chrétiens fidèles à Bachar. Belle démocratie ! Nos actes sont en contradiction complète avec nos déclarations... Et cela va plus loin : Car un média comme France24 ose déclarer, donc pour les justifier indirectement, que les attentats sont une réponse aux bombardements de l'Armée de Bachar-el-Assad !

 

Jusqu'à quand serons-nous dupes ?

 

- Le changement, ce n'est pas maintenant. Hollande-Fabius poursuivent la diplomatie musclée, guerrière, illégitime, des tandems Sarkozy-Kouchner ou Sarkozy-Juppé.

- Nous avons désormais bradé notre diplomatie et nos intérêts à l'Empire.

- Nous sommes liés aux guerres criminelles et illégitimes de l'OTAN.

- Notre gouvernement nous entraîne vers l'implication directe dans une conflit planétaire, d'autant que nous sommes au premier rang de la reconnaissance de gouvernements fantoches, et même que nous impulsons cette politique d'intervention, d'ingérence diabolique !

- Au lieu de représenter une alternative, ou un modèle, nous nous soumettons complètement à l'Empire et nous soutenons désormais activement le terrorisme. Et dans sa Conférence de Presse, Hollande ose parler de "peuple qui a des références, des valeurs, un modèle dont on est fier"; Quel décalage entre les paroles et les actes !

 

Aujourd'hui, nous sommes pieds et poings liés aux intérêts de l'Empire - que nous servons en perdant notre âme, nos valeurs. Nous soutenons la monstrueuse stratégie de l'Occident impérial pour s'emparer de toutes les ressources vitales convoitées, de toutes les richesses de la planète, de toutes les positions géopolitiques avantageuses, et pour contrôler tous les gouvernements - les soumettre, en un mot. 

 

Le Droit piétiné

 

Et demain, la "Communauté internationale" - comprenez l'Occident seulement, qui abuse de son pouvoir -, avec l'appui des Régimes arabes corrompus, rétrogrades et traîtres à leurs peuples, choisira les gouvernements, substituera des régimes illégitimes et à ses ordres aux pouvoirs en place lui déplaisant pour leur non-alignement ! Et tout cela illégitimement, au mépris le plus absolu du Droit international, des règles établies... et au mépris des populations, ruinées, décimées, sacrifiées, comme en Syrie. Où va-t-on dans ce monde ne respectant rien ni personne ? 

 

Heureusement (ma position est opposée à celle des médias collabos des Puissances de l'Argent asservissantes), heureusement, donc, nous pouvons compter sur la Russie et sur la Chine pour s'opposer à ce monde inique, unipolaire. Comment ? En ne soutenant pas cette violation flagrante des règles internationales, en refusant, par exemple, la reconnaissance officielle de Pouvoirs parallèles comme le Conseil syrien fantoche et peuplé de fanatiques.

 

Il est temps de démasquer toutes les impostures et notamment, de rétablir le Droit. Plus que jamais nécessaire !

 

Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com

 

NB : Les anciennes "provinces" soviétiques comme les Pays baltes ont été intégrées dans l'Europe pour être entièrement soumises à l'OTAN (et donc ensuite à ses guerres).

.

NB 2) A l'nstant, lors de la Conférence de Presse de François Hollande : "Il n'y aura pas d'intervention militaire de la France - sans l'aval du Conseil de Sécurité", dit le Président. Quelle hypocrisie ! Cette intervention est feutrée, souterraine, mais bien réelle. Et il va plus loin qu'annoncé au début de cet article : "La France reconnaîtra la Coalition nationale syrienne seule représentante du peuple syrien (contre sa volonté, donc)... au nom de la PROTECTION de la population civile".  En laissant détruire le pays ? Quelle rouerie ! Bien fabusienne... Est-il favorable aux livraisons d'armes pour protéger les Syriens ? "Seulement si elles arrivent là où c'est nécessaire et souhaitable... Avec un gouvernement légitime de la Syrie (illégitime, mis en place par l'Occident et à son seul service ! Note d'eva), la question sera nécessairement reposée" (Le 13.11.12, 19 h 02). J'ajoute que la France des sayanims Hollande-Fabius est la première à reconnaître la Coalition artificiellement constituée en violation du Droit, et à envisager d'armer les terroristes qui entre autres, commettent des attentats en Syrie !  

 

Troisième Guerre Mondiale.

C’est pour bientôt ?

Richard le Hir

.

La France et le Canada avalés par la folie guerrière des États-Unis et d’Israël ?



Richard_Le_Hir-4.jpg

par Richard Le Hir (né le 9 juillet 1947 à Versailles, avocat, administrateur, conseiller en gestion et homme politique québécois. Il a été député de la circonscription d’Iberville à l’Assemblée nationale du Québec de 1994 à 1997 et ministre délégué à la Restructuration en 1994 et 1995)


À la toute fin du mois de novembre, la détérioration rapide et alarmante de la situation politique en Europe et au Moyen-Orient m’avait amené à soulever la possibilité, ici même sur Vigile, du déclenchement d’une Troisième Guerre Mondiale .

J’avais en effet été sidéré de découvrir, sur un site américain d’information financière, l’extrait d’un bulletin de nouvelles chinois où un responsable militaire de haut niveau avertissait les États-Unis, le Canada et la France, que son pays n’hésiterait pas à protéger l’Iran contre toute agression, même au risque d’une Troisième Guerre Mondiale .


le_hir_sarko.jpg

Cet article avait attiré l’attention d’un journaliste algérien qui communiqua avec moi quelques semaines plus tard pour savoir si je serais disposé à expliciter ma position dans une entrevue qui serait publiée dans son journal en début d’année. Sans me douter le moindrement du traitement qui serait réservé à cette entrevue (manchette en première page), et de la diffusion qu’elle allait connaître , j’acceptai son invitation à répondre à une série de questions qui allaient me permettre d’aborder le cas de la Syrie et de suggérer qu’avec l’alignement des positions russe et chinoise sur la question du Moyen-Orient, nous étions en train d’assister à une réémergence des blocs, comme au temps de la Guerre Froide.


Les évènements de l’hiver allaient me donner raison. Au cours des derniers mois, la Chine et la Russie ont exercé à trois reprises leur droit de veto au Conseil de sécurité des Nations Unies pour contrecarrer la volonté des États-Unis de la France et du Royaume-Uni d’intervenir militairement en Syrie pour déloger le gouvernement de Bachir Al-Assad et favoriser un changement de régime.


Et malgré tous les efforts en sous-main pour déstabiliser Assad, celui-ci demeure encore en poste, un exploit qui serait totalement impossible s’il ne jouissait pas du soutien très large de la population syrienne. Ceux qui en doutent feraient bien de se remémorer l’effondrement du régime communiste en ex-Allemagne de l’Est et la chute du mur de Berlin, en quelques jours, sans aucune effusion de sang. Et pour des exemples plus locaux, voir le renversement des régimes Ben-Ali en Tunisie et Moubarak en Égypte, relativement pacifiques.


Après avoir évincé les « contras » de Homs et de Damas, revenues à la paix civile, le régime Assad tente désormais de les déloger de deux quartiers d’Alep, toute proche des frontières de la Turquie qui les alimente en hommes et en armes. Et le spectacle de ces centaines de milliers d’habitants qui fuient les quartiers sous contrôle des contras pour se réfugier dans les quartiers contrôlés par les forces du régime Assad confirme éloquemment la légitimité démocratique de son pouvoir.


Aucun régime ne peut tenir très longtemps contre la volonté de sa population. Et c’est justement l’absence de cette volonté populaire de changement qui nous amène à nous questionner sur les raisons profondes de pays comme les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et le Canada à souhaiter si ardemment un changement de régime en Syrie après l’avoir souhaité et obtenu en Libye, et l’avoir souhaité sans l’obtenir en Iran (fiasco de la Révolution Verte).

***

Pour ce qui est des États-Unis, les motivations sont assez claires, même si les intérêts (pas nécessairement les mêmes) et l’influence politique d’Israël viennent un peu brouiller les cartes. Mais c’est quand on se met à s’interroger sur les motivations de pays comme le Royaume-Uni, la France et le Canada que le problème se complexifie.


Le cas du Royaume-Uni est assez facile à régler. Ce pays a depuis longtemps fait le choix de l’alliance géostratégique avec les États-Unis, mais était malgré tout parvenu à conserver une certaine indépendance dans sa politique étrangère au Moyen-Orient sur la base de sa longue expérience politique dans cette région du monde.


Cette situation allait changer dramatiquement après le 11 septembre 2001 et le déclenchement de la guerre contre l’Irak. Le premier ministre travailliste Tony Blair causa une certaine surprise, du moins dans ses propres rangs, en s’alignant sans hésitation et sans faille aux côtés des États-Unis de George W. Bush, alors que la France de Chirac et le Canada de Jean Chrétien refusaient de le faire.


La France était parvenue à maintenir pendant toutes les années depuis le départ de De Gaulle jusqu’à l’arrivée de Sarkozy au moins les apparences d’une certaine indépendance vis à vis des États-Unis et d’un préjugé favorable aux pays musulmans qui s’expliquait, comme dans le cas des Anglais, par sa longue fréquentation de cette culture.

Snap_Shot.jpg

Pays colonial, la France a imposé pendant longtemps sa tutelle sur le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Ceux qui sont moins familiers avec l’histoire de France savent moins que la France de Napoléon s’était aventurée jusqu’en Égypte et que, même si cette aventure fut de courte durée, elle était parvenue à y conserver une importante influence culturelle et commerciale, dans ce dernier cas avec la construction par Ferdinand de Lesseps du Canal de Suez à compter de 1858 et son exploitation de 1868 jusqu’en 1957 par La Compagnie universelle du canal maritime de Suez en vertu d’une concession emphytéotique de 99 ans.


« À la suite de la nationalisation du canal par Nasser en 1956, quand le patrimoine égyptien de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez a été transféré à la Suez Canal Authority, la société touche d’importantes indemnités car elle dispose d’une concession jusqu’en 1968. Rebaptisée Compagnie financière de Suez en 1958, elle engage sa reconversion en multipliant participations et investissements dans divers secteurs de l’économie. »


On notera au passage qu’il s’agit de l’entreprise à l’origine de GDF-Suez dans laquelle le duo Paul Desmarais/Albert Frère détient une participation importante.


Il faut aussi rappeler que la France et la Grande-Bretagne s’étaient partagé les dépouilles de l’empire ottoman en 1920, et que la France avait pour sa part hérité de ce qui allait par la suite devenir la Syrie et le Liban. Quant au Royaume-Uni, il récupérait l’Irak, la Transjordanie et la Palestine. Le Liban allait acquérir son indépendance en 1943, la Syrie en 1946, et Israël, découpée dans le territoire de la Palestine par les Nations Unies, en 1948.

La présence de la France sur l’échiquier politique du Moyen-Orient est donc une donnée de base, d’autant plus que d’importants liens commerciaux ont survécu au mouvement de décolonisation après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale.


On comprendra dès lors que la France ait joué un rôle actif dans la Crise du canal de Suez qui survient en 1956, lorsque l’Égypte de Gamal Abdel Nasser décide de nationaliser le canal. Wikipédia résume succinctement les faits de la façon suivante :


« La crise du canal de Suez, aussi connue sous le nom de guerre de Suez, campagne de Suez ou opération Kadesh, est une guerre qui éclata en 1956 en territoire égyptien. Le conflit éclata entre l’Égypte et une alliance secrète, le protocole de Sèvres, formée par l’État d’Israël, la France et le Royaume-Uni, suite à la nationalisation du canal de Suez par l’Égypte.


Cette alliance entre deux États européens et Israël répondait à des intérêts communs : les nations européennes avaient des intérêts politiques, économiques et commerciaux dans le canal de Suez, et Israël avait besoin de l’ouverture du canal pour assurer son transport maritime (ce dernier justifiait toutefois son intervention militaire contre l’Égypte comme étant une réponse aux attaques fedayins qu’il subissait de plus en plus régulièrement sur son territoire). De plus cette crise est considérée comme particulièrement importante car elle survient pendant la période de guerre froide. Plus que les intérêts des pays européens, elle symbolise aussi une union encore contestée de l’Union soviétique et des États-Unis (deux blocs en opposition) et constitue donc un moment clef de cette période de conflits. L’union reste contestée car il semble qu’elle aurait aussi pu être interprétée comme une sorte « d’échange de bons procédés » entre les deux puissances. Ce sont ces deux États qui ont imposé l’arrêt du conflit en renvoyant chez elles les forces françaises et britanniques. [...] »

La crise de Suez allait être l’occasion de la première grande intervention du Canada en politique internationale avec sa proposition de créer une force d’interposition entre les belligérants (les Casques Bleus). Voici comment l’Encyclopédie canadienne présente l’affaire :


« Le 26 juillet 1956, le président égyptien Nasser s’empare de l’importante Compagnie du canal de Suez, qui exploite le canal depuis 1869 ; les principaux actionnaires de la compagnie sont la France et l’Angleterre. Cette occupation par Nasser du canal reliant la Méditerranée et la mer Rouge porte un coup à la fierté et au commerce de l’Occident. La diplomatie ayant échoué, l’Angleterre, la France et Israël conviennent en secret d’une action contre l’Égypte. Israël passe à l’attaque le 29 octobre et, en un seul jour, avance à un peu moins de 42 km du canal. Tel que convenu avec Israël, l’Angleterre et la France somment Israël et l’Égypte de se retirer de la région immédiate du canal. Nasser refuse. Le 31 octobre, l’Angleterre et la France interviennent directement en bombardant la zone du canal.


Dans les coulisses, le gouvernement du Canada se montre irrité par ce geste qui divise le Commonwealth et qui aliène les États-Unis. Toutefois, publiquement, le Canada joue le rôle de conciliateur. Le 4 novembre, L.B. Pearson, secrétaire d’État aux Affaires extérieures du Canada, et ses collègues aux Nations Unies obtiennent un appui écrasant de l’Assemblée générale en proposant la création d’une force internationale chargée de maintenir la sécurité et de coordonner la cessation des hostilités. Le général canadien E.L.M. Burns est aussitôt nommé commandant de la Force d’urgence des Nations Unies (FUNU). Les Anglais et les Français décident cependant de passer outre à la résolution de l’ONU et larguent des parachutistes dans la zone du canal tard le 4 novembre. Grâce à la pression, principalement américaine, exercée sur le premier ministre britannique sir Anthony Eden, un cessez-le-feu est conclu le 6 novembre. Pearson se bat avec succès pour que des soldats canadiens fassent partie de la FUNU, dont les unités d’avant-garde arrivent à la mi-novembre. Bien que Pearson reçoive le Prix Nobel de la paix en 1957 en récompense pour ses efforts de conciliation, bien des gens en Angleterre et au Canada sont consternés par le manque apparent de soutien envers l’Angleterre de la part d’Ottawa. La défaite du gouvernement libéral aux élections générales de 1957 est sans doute en partie attribuable à ce facteur. »


En 1956, la France est dirigée par un gouvernement socialiste aux prises avec la décolonisation. Elle a perdu l’Indochine à l’issue d’une guerre en 1954, et cherche encore à conserver l’Algérie. Ces conflits la déchirent sur le plan politique et la laissent exsangue sur le plan financier, conditions qui vont favoriser le retour aux affaires du général Charles De Gaulle, l’homme qui a sauvé la France de la déroute en 1940 et qui s’est retiré « en réserve de la République » en 1946, en désaccord avec l’Assemblée constituante élue pour doter la France d’un nouveau régime politique sur la question des rôles respectifs de l’État et des partis politiques.


De Gaulle, c’est également l’homme qui a tenu tête aux Américains, aux Anglais et aux Russes malgré la précarité de sa position, et qui a permis, par la force incroyable de sa volonté, que la France figure parmi les vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale.


memoires_de_guerre-2.jpg

 

Pour De Gaulle, tout tenait à « une certaine idée » qu’il se faisait de la France :

 

« Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France. Le sentiment me l’inspire aussi bien que la raison. Ce qu’il y a en moi d’affectif imagine naturellement la France, telle la princesse des contes ou la madone aux fresques des murs, comme vouée à une destinée éminente et exceptionnelle. J’ai d’instinct l’impression que la Providence l’a créée pour des succès achevés ou des malheurs exemplaires. S’il advient que la médiocrité marque, pourtant, ses faits et gestes, j’en éprouve la sensation d’une absurde anomalie, imputable aux fautes des Français, non au génie de la patrie. Mais aussi, le côté positif de mon esprit me convainc que la France n’est réellement elle-même qu’au premier rang : que seules de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même ; que notre pays tel qu’il est, parmi les autres, tels qu’ils sont, doit, sous peine de danger mortel, viser haut et se tenir droit. Bref, à mon sens, la France ne peut être la France sans grandeur. » (Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, tome 1, Plon, Paris, 1954)


Dans les dix années qui suivent son retour aux affaires, De Gaulle va remettre la France sur pied, d’abord sur le plan économique, avec la collaboration de son ministre des Finances Antoine Pinay, et de son principal conseiller Jacques Rueff, Ce dernier croit aux vertus disciplinaires de l’or pour empêcher la fuite en avant par les déficits, sur lesquels les États-Unis commencent à compter pour financer leur guerre au Viet-Nam.


La France est bien placée pour le savoir. Les coffres de la Banque de France débordent des dollars US que les banques françaises encore majoritaires au Vietnam après son indépendance lui envoient sans dérougir. De Gaulle décide d’exiger sa conversion en or au taux officiel de 35 $ l’once » Il envoie aux États-Unis des navires de guerre chargés de dollars, et ceux-ci rentrent en France chargés de l’or obtenu en échange. Les Américains sont furieux.


Et ils le sont encore davantage lorsqu’ils voient De Gaulle se lancer, sur la base du redressement économique de la France et de l’indépendance qu’elle lui confère, dans une offensive diplomatique tous azimuts qui l’amènera à quitter l’OTAN, se doter de l’arme nucléaire et proposer aux pays non alignés une troisième voie dans une série de discours à travers le monde qui vont s’inscrire résolument en faux contre les pratiques hégémonistes américaines.


Ainsi, le 28 septembre 1964, De Gaulle déclare en Bolivie « Que chaque peuple dispose à tous égards de lui-même, afin que son avance en fait de civilisation soit effectivement la sienne. Qu’il fasse en sorte que son progrès soit celui de tous ses enfants pour susciter dans les profondeurs les ardeurs et les capacités qui multiplient les efforts, qu’il transforme en émulation créatrice et productrice par rapport aux autres nations, ce qui demeure trop souvent rivalité d’ambitions, que les puissances qui en ont le moyen prêtent leur concours au développement des moins avantagés, cela suivant les affinités réciproques, et sans qu’il y ait, sous aucune forme, intervention étrangère dans les affaires de qui que ce soit, voilà, en effet, quelles sont, pour la France, les conditions nécessaires de l’équilibre général, du progrès de tous et de la paix dans l’univers. » (Pochette du disque « Charles De Gaulle, Discours aux peuples du monde », Disques Déesse DDLX 87, Paris)


À Pnom-Penh, le 1er septembre 1966, De Gaulle s’en prend directement à la soif de guerre des États-Unis . Voici le commentaire du professeur et président du parti UPR François Asselineau dans le cadre de la dernière campagne présidentielle française :

« Le 1er Septembre 1966, présent dans la capitale Cambodgienne, le Général de Gaulle prononce devant plus de 200 000 personnes, le « Discours de Phnom-Penh ». Ce discours est un des plus habiles de l’histoire politique de l’humanité. En effet, tout en rappelant l’indépendance de la France, il affirme l’existence d’une troisième voie représentée par les non-alignés. Cependant, le Général de Gaulle est également visionnaire et marque un tournant dans la manière d’envisager les relations Internationales pour les anciennes puissances coloniales. Ces propos ont été ressentis à l’époque comme une gifle et une trahison par les américains alors en guerre au Vietnam. Les Américains outrés, n’ont alors pas compris toute la subtilité et les nuances de ces paroles car il rend aussi un hommage aux valeurs de libertés qui fondent la démocratie américaine. Ils n’ont pas non plus saisi la lucidité de ses propos. En 1968, c’est à Paris que s’ouvrira la conférence qui mettra fin à la guerre du Vietnam (la guerre la plus inutile et la plus chère de l’histoire des Etats-Unis après la guerre d’Irak). Ce qui est impressionnant, c’est qu’après plus de 40 ans, ces paroles résonnent encore d’une manière originale et sont plus que jamais d’actualité concernant par exemple la guerre en Afghanistan. » (Voir aussi)


Charles De Gaulle
« Un jour ou l’autre, le Québec sera libre. »
24 juillet 1967

La visite du général de Gaulle au Québec from Delorimier on Vimeo.

L’été suivant, le 24 juillet 1967, De Gaulle, venu rendre visite à son « ami Johnson »http://www.vigile.net/La-visite-du-... à l’occasion de l’Expo 67, lançait son « Vive le Québec libre » depuis le balcon de l’Hôtel de ville de Montréal . À lire ce qui précède, on comprend facilement que cette déclaration était loin d’être spontanée, qu’elle était mûrement réfléchie et qu’elle procédait d’un plan bien défini. On n’est pas général pour rien.


D’ailleurs, cette analyse est confirmée par un de ses intimes, Jacques Foccart, qui relate son échange avec De Gaulle le 27 juillet 1967 dans son Journal de l’Élysée paru chez Fayard en 1998 (t. I, p. 685), au cours duquel lui aurait déclaré ceci :

« Le fait est qu’un jour le Canada français deviendra une grande puissance et que nous y aurons aidé et que la France en tirera un bénéfice. Bien sûr, pas moi. Ce n’est pas pour tout de suite, bien que, du fait de notre attitude, nous ayons considérablement accéléré le processus. C’est une affaire dont l’avenir s’inscrit d’avance, et de manière certaine depuis notre action, et le développement, croyez-moi, sera beaucoup plus rapide qu’on ne le croit. […] Il fallait le faire, c’était évident. Je savais à quoi m’en tenir à partir du moment où j’y allais. Alors on m’a dit : Ottawa… Ottawa, je m’en fous ! C’est au Canada français que je rendais visite, c’était l’essentiel. […] J’aime mieux crever que d’aller au Canada porter un toast à la reine d’Angleterre ! Croyez-moi, j’étais bien soulagé quand ils m’ont offert l’occasion de m’en aller : j’ai sauté dessus avec bonheur. Tout cela va faire des remous, c’est sans importance. Tout cela va donner des motifs d’articles à toute cette presse infâme et avachie, aux pieds et à la botte des Américains, des Israéliens et de tous les autres, mais qui ne soutient pas la France parce qu’ils ont honte de parler de la France ou de défendre la France : tout cela est sans importance. »


france_vassale_us.jpg

On connaît la réaction au Canada. Mais c’en est également trop pour Washington et pour ses alliés en France. Le premier ministre George Pompidou, ancien directeur général de la Banque Rothschild, s’inquiète de plus en plus des projets de De Gaulle. Chez les acteurs économiques, la « troisième voie » passe mal :

« En sus des Américains, De Gaulle avait à dos leurs suiveurs atlantistes, de Mitterrand à Lecanuet, sans compter Jean-Jacques Servan-Schreiber [alors rédacteur en chef de l’hebdomadaire d’information L’Express et l’auteur du Défi américain, une apologie de l’Amérique] qui, en plein mois de mai, dénonçait « la dictature intellectuelle du Général qui avait tout gelé en France ». Et cela dans un magazine américain : « Life » qui par ailleurs voyait dans l’Elysée un nid d’espions du KGB. Aux USA une campagne de presse antigaulliste d’une violence et d’une bêtise inouïes battait son plein...

Participaient encore à cette curée, le ban et l’arrière ban du vichysme et de l’OAS : « mai » c’était l’occasion de régler son compte à l’homme de la France libre et au décolonisateur de l’Algérie. Sans compter les milieux d’affaire : « De Gaulle a pour opposants les mêmes gens, haute finance et classe moyenne, qui firent tomber le gouvernement Blum dans les années trente en spéculant contre le franc et en plaçant leur argent à l’étranger (écrit Hannah Arendt dans une lettre à Mary Mc Carty fin 68). Le tout non pas en réaction aux émeutes étudiantes, mais aux idées grandioses de De Gaulle sur la participation des travailleurs dans les entreprises »... ».


En fait, quand on examine qui avait intérêt en 1968 à ce que la situation politique se dégrade rapidement en France, celui des Américains et de leurs « suiveurs atlantistes » est tellement évident qu’ils y ont nécessairement contribué s’ils n’en sont pas carrément les instigateurs, ce que les historiens finiront éventuellement par nous révéler.


Après la-participation-idee-centrale-de-la-pensee-gaullienne.php">la démission de De Gaulle devant le rejet de son référendum sur la participation le 27 avril 1969 , la France retombe rapidement sous l’influence des États-Unis.


En 1971, l’administration Nixon, enlisée dans l’aventure vietnamienne, et incapable de faire face aux dettes et aux obligations de conversion du pays, décide de dévaluer sa monnaie en supprimant sa convertibilité en or. La banque centrale des États-Unis (la FED) a désormais les mains libres pour monétiser la dette, avec les résultats que nous découvrons aujourd’hui.


La France emprunte le même modèle en 1973 en adoptant sa Loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France. Même modèle, même endettement catastrophique aujourd’hui.


Mais si les Américains sont parvenus à reprendre le contrôle du jeu économique avec l’élimination de De Gaulle, la France n’en conserve pas moins quelques velléités d’indépendance diplomatique à l’égard des États-Unis qui vont lui coûter très cher lorsqu’elle s’aventurera à les exercer, l’expérience la plus probante à cet égard étant survenue lors de son refus très spectaculaire de suivre les États-Unis dans sa guerre contre l’Irak.

 

 


Dominique de Villepin à l’ONU - 14 février 2003 par Chroniques-vieille-europe

 

On se souviendra de l’indignation que la brillante prestation du ministre français des Affaires étrangères, Dominique de Villepin, devant l’Assemblée générale des Nations Unies le 14 février 2003 , avait soulevé aux États-Unis. La France avait alors dû affronter un boycott de ses intérêts que son patronat avait très mal vécu.


« Comme par hasard », de Villepin s’était retrouvé peu de temps après au coeur d’une affaire politique tordue, l’affaire Clearstream, qui allait prendre rapidement une tournure judiciaire grave, coupant court à ses ambitions présidentielles pour 2007 et laissant la voie libre à Nicolas Sarkozy.


C’est sans doute le même « hasard » qui a valu à Dominique Strauss-Kahn, brillant économiste et directeur général du FMI, quelques mois d’emprisonnement dans une prison de New York pour une pitoyable affaire de moeurs alors que son véritable crime, tout comme le Général De Gaulle en son temps, avait été de remettre en cause l’hégémonie du dollar US .


Et parce qu’Israël et les États-Unis voguent de concert et que l’affront fait à l’un vaut pour l’autre, que penser de l’audace « irresponsable » du président Chirac qui avait accueilli en 2004 sur son territoire le chef historique des Palestiniens, Yasser Arafat, gravement malade, pour qu’il puisse s’y faire soigner, qui s’était même rendu à son chevet pour lui offrir ses voeux de rétablissement, et qui, à son décès, lui avait fait rendre les hommages de la France lors d’une cérémonie officielle à l’aérodrome militaire de Villacoublay avant de le transporter au Caire ?


Heureusement pour lui, Chirac était en fin de mandat et n’était plus en mesure de nuire aux intérêts américains.


sarko_bush.jpg

On comprend dès lors beaucoup mieux comment Nicolas Sarkozy, que les Américains contrôlaient entièrement, y compris par des liens familiaux , a pu servir leurs intérêts au point même de leur permettre de se cacher derrière lui (et derrière le Canada de Harper) à certains moments, comme dans l’opération contre la Libye.


Mais Sarkozy parti, ce qui surprend et déçoit sûrement une bonne partie de l’électorat de gauche en France, c’est de voir le président Hollande suivre exactement la même politique étrangère que son prédécesseur et se ranger docilement, sans le moindre bémol, dans le camp des États-Unis et d’Israël au Moyen-Orient.


Le Canada n’a pas une histoire diplomatique aussi riche que celle de la France. Comme je l’ai souligné plus haut, sa première intervention marquante sur la scène internationale fut sa suggestion de créer les casques bleus dans la foulée de la guerre du Canal de Suez en 1956.

Pour le reste, voisin des États-Unis, sa marge de manoeuvre n’est pas très grande, ce qui n’a pas empêché l’ancien premier ministre Libéral, Pierre-Elliott Trudeau, mort en 2000, de multiplier les pieds de nez à leur endroit, en entretenant notamment des liens d’amitié avec Fidel Castro qui s’est d’ailleurs déplacé à Montréal pour ses funérailles .


En 2003, le Canada n’avait pas, lui non plus, suivi les États-Unis dans leur engagement militaire en Irak. Le refus du premier ministre Jean Chrétien, Libéral lui aussi, était lié à des considérations bassement électoralistes. Si, dans son ensemble, l’électorat canadien était également divisé sur l’opportunité de cet engagement, la ventilation des résultats par régions donnait une toute autre image de la situation, les Québécois y étant très majoritairement opposé.


(..) Depuis son élection en 2006, Harper n’a eu de cesse d’aligner les positions canadiennes dans tous les domaines sur celles des États-Unis, au point même de se distinguer parfois par son excès de zèle, notamment sur la question de son soutien à Israël.


obama_sam.jpg

Cette inféodation systématique de la France et du Canada aux intérêts des États-Unis et d’Israël est particulièrement intrigante, survenant à un moment où les États-Unis sont en perte de puissance, tant sur le plan économique que politique, une réalité si forte qu’elle ne peut échapper aux stratèges des deux pays. Cette réalité commanderait de la part de la France et du Canada une stratégie totalement différente, sauf si...


Oui, sauf si les dirigeants de ces deux pays étaient au courant d’une menace si forte et si effrayante qu’elle les privait de toute marge de manoeuvre et qu’elle les contraignait au soutien inconditionnel des États-Unis et d’Israël, et au reniement de tous les principes démocratiques sur lesquels ils sont fondés.


Si tel est le cas, on aimerait bien le savoir... Quelle menace ? Une Troisième Guerre Mondiale ? Car au rythme auquel s’accumulent, s’enchaînent et se succèdent les événements, c’est pour bientôt.


http://www.vigile.net/C-est-pour-bientot

Mise en ligne CV le 12 août 2012

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2749

 

 

Sur ce site,

 

Appel à faire cesser l’agression contre la Syrie et à refuser la participation de la France à celle-ci

La réalité du terrain : défaites successives et lourdes pertes pour les rebelles
Par Ghaleb Kandil

Syrie : La France outrepasse son droit
Laurent Brayard,

L’AMERIQUE « DEMOCRATIQUE » A SURPASSÉ L’ALLEMAGNE FASCISTE
Comaguer

Les difficultés qui attendent Obama
Soraya Hélou

Syrie : Conflit américano-russe et hécatombe d’officiers du renseignement !
Sami Kleib

LA LONGUE MARCHE DE TRAHISON NATIONALE DES MARIONNETTES US
ET L’ERRANCE STRATEGIQUE DES PARTISANS D’UNE FRANCE LIBRE, REPUBLICAINE ET SOCIALE
Claude Beaulieu

 

.

 

  Les POILUS - http://angely.over-blog.com/article-24692972.html

20081111_StJulien-expo-poilus_3145.jpg

 

 

Voir aussi sur mon blog officiel :


 

 

Assad_Erdogan_texte_3.jpg

 

 

Voir aussi sur mon blog sos-crise :

 


Texte intégral de l’interview du Président syrien à Russia Today

 

.

 

.

Libye :

Après la guerre, les affaires
Syrie, voir aussi :

Syrie: La réalité du terrain: défaites successives et lourdes pertes pour les rebelles

 

Conférence de Presse de F. Hollande :

 

En matière de politique intérieure,

le virage est assumé.

C'est une politique libérale,

c'est la politique choisie par Bruxelles.


Le changement, ce n'est pas maintenant, là aussi !

Eva R-sistons

 

.

 

 

 

   

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 01:46

 

 

.

 

Réseaux sociaux

http://www.20minutes.fr/article/398400/A-la-Une-Les-10-sites-de-reseaux-sociaux-qu-il-faut-connaitre.php

 

 

 

Réseaux sociaux neutres ? Tiens donc !

 

 

On connaît le rôle des Réseaux sociaux, comme celui d'Avaaz ou d'autres supports, dans la mise en place de Révolutions de couleurs au service des intérêts financiers et militaires de l'Occident. On sait moins qu'ils tordent l'opinion de ceux qui s'y adonnent.

 

Je viens de les prendre en flagrant délit de manipulation. Voyez ici :

 

 

Toulouse: Souriez (pas trop), vous êtes roulés ! Crime parfait. Trop parfait ?

http://www.revolutionpersonnelle.com/wp-content/uploads/2010/07/theater.jpg

http://www.revolutionpersonnelle.com/wp-content/uploads/2010/07/theater.jpg

 

 

Total J'aime : 851 - Tweeter : 21. Trop pour le Système ! Alors, il s'est arrangé pour bloquer la procédure sur ce blog, car elle conduisait à relayer dans l'Opinion des Infos non-alignées qu'il fallait passer le plus possible sous silence. Des Lecteurs se sont d'ailleurs plaints de ne pouvoir exprimer leur avis.

 

Il faut savoir que tout se joue lors de la parution. Ensuite, il y a les miettes. Et donc, il devient de plus en plus difficile, lors de la parution d'un article, de donner son opinion sur certains de mes blogs, comme R-sistons à l'intolérable.

 

Un de mes blogs, créé récemment et qui n'a pas encore décollé, est passé inaperçu. Les censeurs l'ont oublié ! Il s'agit de http://jeunes.actualite.over-blog.com/.

 

Tous les mensonges des Médias sur la Syrie ciblée par l'OTAN (+ vidéos)

 

En quelques mn, ce blog pourtant encore presque confidentiel a reçu plus de tweets favorables (19) que désormais mes blogs "vedettes". Hé hé, le Système s'est pris les pieds dans l'imposture... 

 

Et en matière d'imposture, Flanby est aussi roi ! Voyez l'article plus bas...

 

Eva R-sistons

 


Hollande attaque la finance.

http://www.humourenpj.net/pj/hollande-finance.jpg.html

.

.

 

François Hollande :

L'imposture, c'est maintenant !

Par eva R-sistons

 

 

 

François Hollande a promis le changement maintenant. Quelle imposture ! Il poursuit la politique dévastatrice de son prédécesseur.

 

Roms : Valls est le clone de Claude Guéant. Inutile d'épiloguer, les faits sont là, d'une brutalité et d'une inhumanité inouïes, des faits hypocritement masqués sous une posture de gauche : Valls ne supporterait plus les conditions de vie dégradantes des Roms. En les rendant encore plus intolérables ?

 

Europe : Là aussi, continuité avec son prédécesseur. Hollande va même plus loin que Sarkozy dans l'abandon de l'indépendance de la France, en souhaitant le transfert de pans entiers de souveraineté. Plus fédéraliste, tu meurs !

 

Nucléaire : Flanby cultive là aussi l'ambigüité, bref la politique de la France en matière nucléaire ne changera pas.

 

Quant à l'horreur de la diplomatie française, nous mettant hors du Droit international et de l'estime d'une grande partie de la planète, elle éclate au grand jour ! Notre pays s'inscrit directement dans le cadre souhaité à la fois par l'"Etat" le plus voyou de la planète, israël, et dans la lignée des politiques anglo-saxonnes les plus néoconservatrices - et en avant l'interventionnisme, l'ingérence dans les affaires des Nations ! Et comme Sarkozy, le duo infernal Hollande-Fabius prend la tête de la croisade contre les pays refusant le Nouvel Ordre Mondial criminel. Le Droit est bafoué, nous intervenons dans les affaires des autres au prix même de l'alliance avec des fondamentalistes barbares. Seul compte le but : Quel que soit le prix payé par les populations, dompter les Etats non alignés sur les positions totalitaires de l'Occident ! Les Médias, quant à eux, sont priés de relayer la propagande de guerre de l'OTAN allié aux Islamistes les plus fanatiques. L'Opinion est quotidiennement conditionnée par les mensonges nous faisant par exemple croire que Bachar el Assad est un dictateur assassin, alors qu'il a derrière lui une grosse partie de son peuple qu'il défend d'ailleurs vaillamment.

 

Que veulent les sayanim Hollande-Fabius, au service des intérêts d'israël ? A l'inverse de la réalité, ils osent accuser la Russie et la Chine d'"affaiblir les capacités de l'ONU" à promouvoir la paix, ils  osent appeler à un "Gouvernement de l'Opposition", et ce Gouvernement appliquera la méthode qui a ruiné la Libye (sous l'inspiration du faux philosophe BHL et vrai promoteur des guerres débouchant selon son désir sur un conflit mondial) :  Il procèdera à la "libération" de territoires proches de la frontière syrienne qu'il faudra ensuite protéger militairement en se passant du Conseil de Sécurité et en appelant à la rescousse  les armées de l'OTAN, dans le cadre de l'aide bilatérale puisque ce Gouvernement mis en place avec l'aide de la France sera le seul considéré comme "légitime" ! Et les aspirations du peuple syrien majoritairement derrière Bachar el Assad qui le défend courageusement, seront piétinées au profit des intérêts israélien et anglo-saxons (accessoirement français, ensuite, car depuis Sarkozy, chaque fois les Français sont roulés).  Et voilà comment la France de François Hollande poursuit la politique de son prédécesseur, en bafouant les traditions de notre pays attaché aux idéaux gaulliens de souveraineté et très réservé face aux croisades impériales de l'OTAN. 

 

Nous n'avons rien à attendre de l'UMPS. Ces deux partis, comme d'ailleurs désormais les Verts furieusement européistes depuis que cet autre sayanim qu'est Cohen-Bandit est devenu leur conseiller plus ou moins occulte, font les mêmes politiques et poursuivent exactement les mêmes buts : Brader la souveraineté de notre pays, l'offrir au Cartel bancaire, préparer le terrain pour la mise en place du Nouvel Ordre Mondial et participer aux croisades machiavéliques et criminelles de l'OTAN, l'Organisation Terroriste Anti-Nations.

 

Quant à Flanby, en promettant "le changement c'est maintenant", il a abusé de la confiance des Français. L'imposture commence à éclater au grand jour !

 

Eva R-sistons

 

NB Avec la Droite Sarkozienne ou de Copé, ce serait encore pire !

 

http://r-sistons.over-blog.com

.

En pleine visite roumaine, la France renvoie 300 roms

Des familles de Roms à Montreuil le 14 août 2010.

citizenside.com

Roms expulsés :

"C'est le même discours qu'à l'époque Sarkozy"

Créé le 27-08-2012 à 12h20 - Mis à jour à 18h52
Le Nouvel Observateur

72 personnes ont été évacuées ce lundi à Evry. Interview de Serge Guichard, président d'une association d'aide aux familles.

 

La police a procédé lundi 27 août au petit matin à l'expulsion d'un campement occupé par plus de 70 Roms le long de voies ferrées à Evry.

Interview de Serge Guichard, président de l'Association de Solidarité en Essone aux Familles Roumaines Roms (ASEFRR).

 

Le camp démantelé ce matin était-il particulièrement insalubre et dangereux ? - Nous connaissions ce camp depuis quatre mois. Il ne l’est pas plus que les autres bidonvilles. Même nettement moins insalubre. Ce sont des gens qui se tenaient et qui s’organisaient.

Quant à la dangerosité de la ligne de RER évoquée par le maire d'Evry, c'est un mensonge complet ! Il y a un grand grillage envahi par les branches, c’est impossible de passer derrière.

Comment s’est déroulée l’expulsion ?

- Le gros de la police est arrivé vers 6h et l’expulsion a eu lieu rapidement. Je suis arrivé à 5h10 et j’ai été barré par la police. J’ai essayé de discuter en disant : "Laissez-moi prendre la café avec eux et vous m’expulserez avec tout le monde". En vain.

Il n’y a pas eu de violence physique, mais la violence est déjà présente dans le simple fait d'expulser. Les familles ont laissé l’essentiel. Voilà des gens qui n’ont rien, qui essayent de travailler, de faire des choses, de récupérer des affaires, etc... Et ils ont dû tout laisser, jusqu’aux ustensiles de cuisine. A ma connaissance, le bulldozer est passé en milieu de matinée pour tout raser. Tout a été détruit.

Quelle a été la communication des autorités ?

- Ce qui m’a étonné, c’est que les responsables du camp étaient convoqués seulement mardi pour un référé d’expulsion. Le maire avait déposé un avis d’expulsion mais le procès prévu nous faisait espérer.

Nous sortons à l’instant de la mairie d’Evry. Nous avons enfin pu obtenir une rencontre en mairie que l’on nous refusait depuis une dizaine de jours. Nous étions avec la Ligue des Droits de l’Homme et le Secours Catholique. Il y avait aussi trois représentants de la communauté Rom qui parlent très bien français. Nous travaillons ensemble.

Rendez-vous compte qu'il n’y avait aucun élu pour nous recevoir ! Nous n’avons été reçu que par des administratifs.

Sur quoi ont porté les discussions ?

- Même en admettant leurs arguments, celui du RER par exemple, qu’est-ce qui justifie une expulsion à quelques heures seulement d’une convocation au tribunal ?

Sans arrêt, ils répondent que la sécurité est le rôle du maire. Nous avons demandé à discuter des propositions, particulièrement du type d’hôtel social dans lequel on pourrait accueillir ces gens. Car les représentants de la communauté rom nous ont expliqué les mauvaises conditions de vie proposées dans ces hôtels sociaux. Ils sont très inquiets.

Quant aux personnes de la mairie, elles nous répétaient : "Ce n’est plus de notre ressort, voyez avec la Croix rouge".

Actuellement, où sont les familles ?

- Les familles sont avec nous, pas loin de la Mairie, à l’entrée du parvis des droits de l’Homme. Un cordon de CRS leur interdit l’accès au parvis. Il y a une cinquantaine de CRS. Il n’y a pas de violence. Ce que veulent nos amis, c’est que leur misère soit entendue. Ils veulent que l’on discute sérieusement avec eux.

Qu’est-ce qui caractérise cette expulsion d’Evry ?

- Nous n’avions jamais vu d’expulsion à la veille d’un procès, même sous Nicolas Sarkozy. Là, malgré la directive du Premier ministre, les maires refusent de discuter sérieusement avec les associations. Pour l’instant, le "changement" nous renvoie en arrière.

La mairie nous réoriente vers le préfet, vers la Croix rouge, vers l’Etat… On nous tient le même discours qu’à l’époque Sarkozy.

Propos recueillis le 27 août, par Angy Louatah

Sur le Nouvel Observateur

 

Numériser 7.jpeg

Popularité de François Hollande à la baisse

 

.

Nucléaire : Le changement maintenant ? Tiens donc !

 

François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, a estimé aujourd'hui que le président François Hollande, après la "cacophonie" au sein de la majorité sur le nucléaire, devait "choisir clairement entre l'intérêt de la France et les intérêts partisans de sa majorité".

"Durant la campagne présidentielle, on se souvient que le Parti socialiste avait négocié 50 années de politique nucléaire française pour quelques voix écologistes (...) Aujourd'hui, la majorité se déchire entre pro et anti nucléaires. Cette cacophonie était prévisible", déplore l'ancien premier ministre dans un communiqué.

 

extraits de :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/08/27/97001-20120827FILWWW00557-nucleairehollande-doit-choisir-fillon.php

.

Nucléaire : Montebourg irrite les écologistes

VIDÉO - Pour le ministre du Redressement productif, «le nucléaire est une filière d’avenir». Le député Noël Mamère dénonce «une provocation», Cécile Duflot s’en remet aux engagements du gouvernement de faire baisser la part du nucléaire.
.
Photo Amine Ghrabi
.http://www.domainepublic.ch/articles/19674
.
Europe : Le fédéralisme de François Hollande
.

A Bruxelles au sommet européen, François Hollande a voulu donner l’image d’un président très pro européen, prêt à promouvoir une intégration beaucoup plus poussée de l’Union, nécessaire à l’aboutissement de ses propositions visant une plus grande solidarité entre pays membres et dont les « eurobonds » constituent le symbole le plus emblématique.


Dans la mesure où il serait en position de rassembler autour de lui un nombre croissant de pays membres, il devra reconnaître rapidement que cette orientation ne peut faire l’économie de transferts importants de souveraineté. L’Europe se verra chargée de coordonner et mettre en œuvre des pans entiers des politiques économiques, fiscales et sociales, considérées, jusqu’ici comme les prérogatives non négociables des États-Nation.

.

S’il assume pleinement cette nouvelle vision, doublant la position de la Chancelière Angela Merkel pour apparaître encore plus « fédéraliste » qu’elle, il se démarquera, une fois encore, très nettement de la position de son prédécesseur. Nicolas Sarkozy, quoi qu’activiste obstiné en termes de lutte contre la crise, était farouchement opposé à tout nouveau transfert de souveraineté vers les instances bruxelloises. Ce dernier ne pouvait donc contrer efficacement les exigences allemandes pour une discipline communautaire renforcée.(..)

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/sommet-europeen-francois-hollande-president-federaliste-impasse-regle-or-paul-goldschmidt-371373.html

 

.

Béchir Turki
Mardi 28 Août 2012

Les plans occidentaux pour la Syrie: les visées, les moyens et les obstacles
Subrepticement nos médias signalent l’existence de certains de nos compatriotes faits prisonniers ou morts parmi les combattants de l’Armée de la Syrie libre (Asl).

.

Les plans occidentaux pour la Syrie:

les visées, les moyens et les obstacles

.

Les violences actuelles en Syrie sont actionnées à distance par les puissances occidentales, les Etats-Unis en tête, qui cherchent à redessiner la carte du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord conformément à leurs intérêts. 


Des mercenaires tunisiens mobilisés par des agents de l’Arabie saoudite

Ces jeunes mercenaires, c’est ainsi qu’il faut les nommer, sont recrutés sur notre territoire parmi une jeunesse désœuvrée et rêvant de trouver des emplois mirobolants. C’est ce que leur promet leurs recruteurs, connus de nos autorités locales et centrales, sinon à quoi servent les «ômdas» et les délégués; ces recruteurs sillonnent nos cafés et nos campagnes en remplissant les poches de leurs recrues de vrai ou de faux billets de dollars. Ces recruteurs agissent, directement ou indirectement, pour le compte du Qatar et de l’Arabie saoudite où le prince Bandar Ben Soltane, réputé pour son génie pour les opérations secrètes, qui est en charge du dossier.

Les recrues sont convoyés en toute légalité vers la Libye, où ils se retrouvent dans des camps de lavage de cerveau et d’entrainement militaire intensif, avant d’être affectés dans zones de combat pour se donner au «jihad» (guerre sainte), porte du paradis, avec d’autres mercenaires de différentes nationalités, anciens combattants arabes de l’Afghanistan ou de Bosnie ou de l’Irak... ou des ex-voyous et des repris de justice appâtés par l’argent facile.

Terminal de base aérienne américano-turque d'Incirlik
Terminal de base aérienne américano-turque d'Incirlik
La salle des opérations est basée en Turquie

Pour ce qui concerne la Syrie, le centre de transit se trouve en Turquie, dans la base aérienne de l’Otan à Incirlik, sous commandement turc, mais en fait aux ordres du Pentagone.

C’est à travers un tronçon de la frontière turco-syrienne qui s’étend sur une longueur de quelques dizaines de km, près de la ville d’Idlib, actuellement contrôlé par l’Asl avec ses postes de douane, que transitent les armements avec toute leur logistique. C’est par cette frontière que transitent les divers spécialistes européens et particulièrement français et les divers conseillers en tout domaine: télécommunications, renseignements, tactiques de combat... ainsi que les mercenaires qui composent la majeure partie des effectifs de cette armée, commandée par des traitres à leur pays et aux ordres de certains pays occidentaux, réunis en un club sous la dénomination des «Amis de la Syrie» afin de pouvoir répartir une grande partie de son territoire, sinon la totalité, aux pays limitrophes: Israël, Turquie, Kurdes de l’Irak... et de jouir de ses richesses dont le gaz qui vient d’être découvert, avec une production prochaine qui placerait la Syrie au quatrième rang mondial.

La Turquie joue un rôle important, soi-disant pour préserver ses intérêts. Non seulement les passages continus de sa frontière se passent sous sa bienveillante protection, mais elle dispose d’un important contingent armé pouvant assurer une intervention militaire immédiate si besoin est. Elle assure également et en permanence un secours immédiat à ceux voulant fuir l’enfer, et aux blessés, par de nombreuses ambulances stationnées à la frontière.

Avec regret, il faut signaler l’adhésion bénévole à ce club malfaisant et agissant en dehors de la charte de l’Onu, du président Moncef Marzouki, une nullité en tout et particulièrement en matière de diplomatie et d’affaires étrangères. Par ce geste pendable inconscient et irréfléchi, il a hypothéqué désavantageusement notre avenir politique.

Fabius-Hollande
Fabius-Hollande
La France dans le bourbier syrien

La France mène une guerre secrète contre l'armée syrienne en fournissant à la légion wahhabite des renseignements satellitaires. Lors de la prise du bastion des insurgés dans le quartier de Baba Âmr à Homs, l’armée syrienne a fait plus de 1.500 prisonniers majoritairement étrangers. Parmi eux, une douzaine de Français ont requis le statut de prisonniers de guerre en faisant connaitre leur grade, leur identité et leur lieu d’affectation. L’un d’entre eux est un colonel des transmissions de la Dgse.
La France a fait appel à la Fédération de Russie pour négocier avec la Syrie leur libération !

En l’absence de traités justifiés, la guerre secrète conduite par le président Sarkozy et son gouvernement est un acte sans précédent dans la Ve République. Il viole l’article 35 de la constitution française et constitue un crime passible de la Haute Cour selon l’article 68.

On peut penser ce que l’on veut du président Bachar El Assad. Il défend son pays avec courage et abnégation contre une coalition dont le but est la destruction de la Syrie conformément aux injonctions d’Israël. Il est certain qu’il fait l’objet d’une campagne féroce fondée sur de gros mensonges. Cet acharnement des médias occidentaux a pour but de nous faire accepter une agression criminelle contre un pays souverain en transgressant les lois internationales.

Ce scénario déjà testé en Irak, en Libye... manque de légitimité et n’obéit qu’à une volonté aveugle des pays qui croient pouvoir dominer le monde et écraser ceux qui osent lever la tête et s'opposer à leur dictature.

L’Asl est présentée par la presse occidentale comme une organisation révolutionnaire pacifiste, alors qu’il s’agit au contraire d’une formation contre-révolutionnaire armée par des parties étrangers à la Syrie, passée progressivement des mains des monarchies réactionnaires du Golfe à celle de la Turquie agissant pour l’Otan.

Pour les Etats occidentaux et leurs presses, le peuple syrien, assoiffé de démocratie, s’est soulevé selon le modèle tunisien pour reverser leur dictateur Bachar El Assad. Celui-ci aurait tué et torturé des manifestants pacifiques. Ce prétexte leur permet de penser sérieusement à une intervention militaire sous le parapluie des Nations unies, comme ils l’ont fait pour la Libye. C’est manquer d’éthique, et contre le droit. Mais voilà, les Russes et les Chinois s’y seraient opposés, et ainsi leur funeste plan est déjoué.


Obama au parlement turc (avec Erdogan), en
Obama au parlement turc (avec Erdogan), en
La main très visible des Américains

La réalité pour tous les Etats qui ne se sont pas vassalisé par les Usa et Israël, les Etats-Unis aurait lancé une opération contre la Syrie et ce, selon un plan préétabli de longues dates.


Rappelons quelques faits pour l’histoire.


Le 15 septembre 2001, juste après les attentats de New-York et de Washington, perpétrés par les Marines de l’armée américaine et non par Al-Qaïda(1) G. W. Bush, lors d’une réunion à Camp David avait prévu d’intervenir en Syrie et simultanément en Libye pour montrer sa capacité d’action sur un double théâtre d’opération. Cette décision est attestée par le témoignage du général Wesley Clark, ex-commandant de l’Otan, qui y a été opposé.

En 2003, le Congrès a adopté deux lois donnant instruction au président des Usa de préparer une guerre contre la Syrie et la Libye.

En 2004, la Syrie est accusée par Washington de cacher des armes de destruction massive que l’on ne parvenait pas à trouver en Irak. Cette accusation a fait long feu, faute de preuve.

En 2005, après l’attentat contre Rafik Hariri, les Usa ont tenter d4entrer en guerre contre la Syrie, mais n’y sont pas parvenuS car ils ont retiré leur armée du Liban. Par contre, ils ont fabriqué des témoignages contre le président El Assad pour l’accuser d’avoir commandité l’attentat. Il ont créé un tribunal international d’exception pour le juger, mais finalement ils étaient contraints de se retirer après que leurs manipulations aient été mises à jour.

En 2006, les Usa ont préparé un plan dénommé «révolution syrienne». Il s’agissait du Syria Democracy Program portant sur des groupes d’opposition qu’il y a lieu de créer et de financer par le Département d’Etat et par la Cia via une association californienne la Democracy Concil.

En 2006, lors de la guerre d’Israël contre le Liban, les Etats-Unis avaient tenté d’impliquer la Syrie pour pouvoir y intervenir, mais la victoire du Hezbollah a fait échouer ce plan.

En 2009, la Cia a mis en place des stations de propagande anti-syrienne, comme la chaine Barada TV basée à Londres et Orient TV basée à Dubaï.

En février 2011 s’est tenu une réunion autour de John Mc Cain, Joe Lieberman et Bernard-Henry Lévy avec des Libyens comme Mahmoud Jibril et des Syriens comme Malik al-Abdeh et Ammar Qurabi. De cette réunion est parti le feu vert aux opérations secrètes, soit le 15 février à Bengahazi et le 17 février à Damas.

En janvier 2012, le département d’Etat et le ministère de la Défense US mettent en place le groupe de travail «The day after, Supporting a democratic transition in Syria» qui rédigea une nouvelle constitution et un programme pour le futur gouvernement.

En mai 2012 est mis en place le «Working Group on economic Recovery and Development of the Friends of the Syrian people» par l’Otan et le Conseil de coopération du Golfe (Ccg) sous une présidence allemande et émiratie. Ossen el-Kadi, un économiste syro-britannique y élabora un partage des richesses syriennes entre les Etats membres de la coalition à appliquer après le renversement du régime par l’Otan.

Quelle éthique! C’est ce qu’on appelle vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Les plans occidentaux pour la Syrie: les visées, les moyens et les obstacles
Le président Obama, en rendant une visite surprise au siège de la Cia au début de cette année, déclara qu’il ne ferait plus les fautes commises par ses prédécesseurs quant à l’emploi de l’armée US sur les prochains théâtres d’opération, car cela coûte cher au budget, en armement et en logistique, en vies humaines américaines et en prestige! Il préconise l’emploi de mercenaires étrangers en provoquant par ses services spécialisés les tensions inter-ethniques ou inter-religieuses.

Aujourd’hui, la propagande est actionnée depuis la Maison-Blanche par le conseiller de la sécurité nationale Ben Rhodes, chargé des communications stratégiques. En collaboration avec le M16 britannique, Rhodes a imposé comme principale source d’information des agences de presse occidentales une structure fantôme: l’Observatoire syrien des droits de l’homme (Osdh).Cette structure fantôme, qui n’a ni locaux ni personnel, est devenue la source d’information des chancelleries européennes depuis que la Maison-Blanche les a convaincues de retirer leur personnel diplomatique de Syrie.

La situation aujourd’hui est grave non seulement pour la Syrie, mais pour le reste du monde. Il est difficile de prévoir la fin des violences dans ce pays. Si le club de la voyoucratie sort vainqueur, d’autres pays seront leurs prochaines cibles tel que l’Iran, et même les Etats de la péninsule arabique, leurs alliés d’aujourd’hui.

Note :

1- Pour ceux que cette révélation étonne, différentes enquêtes scientifiques ont démontré que les tours jumelles et le building de la Cia se sont effondrés suite à l’explosion des grandes charges d’explosif placées à leurs bases, et non par l’impact d’un avion.
On peut se reporter à divers ouvrages parus récemment aux USA, notamment la traduction en français d’un livre ‘‘La route vers le nouveau désordre mondial’’ de Peter Dale Scott (éd. Demi Lune, août 2011), qui décrit la façon dont les choix de politiques étrangères des Etats-Unis ont conduit à la mise en œuvre d’activités criminelles et leur dissimilation.



http://www.alterinfo.net/Les-plans-occidentaux-pour-la-Syrie-les-visees-les-moyens-et-les-obstacles_a80704.html
.
.
C O M M E N T A I R E S : I C I
.
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 03:02

http://www.fnb.to/FNB/Article/Bastion_80/Ba80.htm

 

Les pions du libéralisme, de DSK à Ferrand.

La fausse Gauche et la vraie Gauche.

Par eva R-sistons

 

 

Un de chute ! Tandis qu'un Canard comme le Nouvel Obs déplore la perte de ce "militant des idées", moi je me réjouis pour la Gauche (ni pour lui, ni pour la famille, bien sûr !) - ou du moins pour ce qu'il en reste. 

 

Lorsque hier j'étais à la Fête annuelle du PC dans les Pyrénées Orientales, j'ai entendu à la radio la nouvelle de la disparition du jeune Elu Olivier Ferrand. Surprise, d'abord, et soulagement ensuite pour la Gauche, la vraie. Les faux socialistes, les "socialeux", les socio-libéraux, ça suffit ! D'abord leur hégémonie est lassante, au détriment des vrais militants de Gauche, ensuite leurs trahisons sont irritantes. 

 

Sur France Infos, on annonce le brutal décès d'Olivier Ferrand, l'animateur du think-thank Terra Nova, chaud partisan de l'Europe (évoluant vers le fédéralisme) et de la sociale-démocratie, comprenez : Militant pour un PS ultra-libéral et préparant activement la mise en place du Nouvel Ordre Mondial financier. Un vrai blairiste. Et méprisant les classes populaires, comme son mentor DSK ! Bref, prêt à réformer le PS afin qu'il n'ait plus rien de Gauche. 

 

L'Oligarchie a ses pions. Agents de Bilderberg comme Ferrand, agents de la CIA comme Sarkozy pour mieux aligner la France sur le modèle américain, agents d'Israël comme Cohn-Bendit § chez les Verts pour qu'ils ne soient plus rouges mais partisans d'une Europe fédérale, comme DSK se couchant peut-être en bonne compagnie, mais se levant, selon ses dires, en se demandant chaque jour comment servir... Israël. Et que dire du Sayanim Attali, l'ambassadeur du NOM qui aujourd'hui même annonce à nouveau qu'il faudra encore débourser des milliards pour contenter les banksters, et qui ose désormais camoufler les vrais buts de la nouvelle gouvernance mondiale sous les vocables de "souveraineté solidaire", de "souveraineté commune". Que ces choses-là sont joliment dites !  Bref, si l'on se laisse abuser par les mots, la souveraineté des Etats européens persistera, mais solidaire de Bruxelles et de la BCE, tous unis pour mieux plumer les citoyens !  Autrement dit, exit la souveraineté des Etats au profit du Cartel bancaire à la gourmandise insatiable. Citoyens, serrez-vous la ceinture, toujours plus, cure d'amaigrissement obligée, et sacrifiez-vous pour la ploutocratie vorace ! Et c'est cet homme-là, Attali, qui était le conseiller financier de Mitterrand ! Pas étonnant si le PS a perdu son programme, ses valeurs, et son âme !

 

Et les pions d'Israël (Etat à la pointe de la mondialisation financière ultra-libérale, et très engagé en France via son représentant, le CRIF, qui a un projet politique pour notre pays) ne manquent pas, à tous les niveaux, pour grignoter progressivement les dernières traces de gauche. Soit en tant que conseillers, de Besson à Kouchner, en passant par l'inénarrable BHL (qui d'ailleurs franchit allégrement les frontières politiques, puisqu'il s'est arrangé, aussi, pour influer sur la politique de Sarkozy), soit en tant qu'acteurs de premier plan, comme Moscovici pour libéraliser encore plus notre politique économique et financière, comme Valls pour que notre politique sécuritaire soit le clone de celle de Sarkozy, ou comme le rusé Fabius,  pour aligner encore plus notre politique étrangère sur les injonctions de l'Empire, de l'OTAN. Au sujet de Fabius, d'ailleurs, notons que ce grand bourgeois libéral avait osé être candidat, lors des Primaires du PS en novembre 2006, pour représenter l'aile gauche du Parti, afin de donner l'illusion qu'il y en avait une, et parce qu'il avait pensé qu'il y avait là un créneau... à prendre ! Les agents d'Israël sont très forts pour berner l'électoral naïf !

 

Et François Hollande, autre agent de la Pensée Unique militaro-financière, est comme pour Obama, élu pour changer la devanture, l'emballage, mais pas le magasin, pas la politique. Après avoir donné l'illusion du changement, il va reprendre plus qu'il n'aura accordé, avec des Syndicats soumis... Ainsi, on annonce (évidemment après les Elections) 2,5 % de fonctionnaires en moins par an, soit environ 450.000 suppressions d'emplois sur 5 ans, davantage que sous Nicolas Sarkozy ! Ainsi, le changement, c'est seulement dans la communication !  


 

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, à Besançon, le 24 janvier 2012.

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, à Besançon, le 24 janvier 2012. REVELLI-BEAUMONT/SIPA

 

 

La vraie Gauche, au Bocal du Tech

avec Pierre Laurent

.

 

Ce faux changement a été stigmatisé par Pierre Laurent, samedi soir, au Bocal du Tech (près d'Argelès), à l'issue de la Fête du Travailleur Catalan regroupant des milliers de supporters enthousiastes. Qui a dit qu'il n'y avait plus de communistes en France ? Qu'il vienne à la Fête du PC !

 

Le Secrétaire Général du PC a pris la parole, et là, surprise totale ! On l'imagine discret, terne, et on découvre un tribun magnifique, au sommet de sa forme !  Pas de démagogie, pas de populisme, le discours est parfait : Mobilisateur, construit, structuré, solide, sérieux, posé, argumenté, clair, offensif, quelle surprise !  Il faudra désormais compter avec Pierre Laurent, sur le fond comme sur la forme ! J'ai été si convaincue qu'à l'issue de l'intervention de Pierre Laurent, j'ai fait lever toute l'assistance pour saluer un discours qui n'a eu qu'un seul défaut : De ne pas avoir été enregistré en vidéo ! Pour résumer, en termes clairs, concrets, efficaces, Pierre Laurent a déploré que le changement ne soit pas au RV, et il a insisté sur le danger que l'Europe de Bruxelles fait peser sur les citoyens notamment avec le Pacte de stabilité, avec le Pacte de l'austérité ! Un temps fort : La demande d'un Référendum pour laisser les Français décider de leur avenir européen... Tout simplement. Mais aujourd'hui, la démocratie est seulement dans les mots, pour faire accepter par l'Opinion les guerres aux pays non-alignés ! En tous cas, Capital (spéculation) ou Travail (emplois), Pierre Laurent a choisi, lui ! 

 

Et à la sortie, je lui ai dit: "Bravo ! je te découvre, rien à voir avec le Laurent de la télévision ! Ton discours est offensif, mobilisateur, il mobiliserait les morts !" La vraie Gauche, en tous cas. Et portée très haut, sans la moindre démagogie, dans la dignité !

 

 

 

Mais revenons à la fausse Gauche. Ferrand, lui, était un pion de la mondialisation libérale, très exactement de l'Oligarchie de Bilderberg. Je l'avais rencontré à Perpignan, en compagnie de DSK, tous deux avaient été boycottés par le PS local, plus à gauche que dans les autres départements. Par curiosité, j'avais donc suivi les deux hommes sur le Campus universitaire de Perpignan où ils devaient prononcer un discours, et j'ai vu un Ferrand sans personnalité, éteint, pâlot, sous la coupe de DSK. J'ai interpellé Celui qui devait être le nouveau Président français, en lui reprochant l'AMI, l'Accord Multilatéral Investissement (tellement dépassé aujourd'hui !), et il m'a répondu avec arrogance : "C'est la tarte à la crème !", une manière d'esquiver la réalité de ses projets véritables pour notre pays.

 

Olivier Ferrand, comme Michel Rocard et d'autres traîtres à la Gauche, était un parfait représentant du Libéralisme financier, infiltré au sein du PS pour mieux populariser des idées qui n'ont rien à faire dans un Parti de Gauche. Et bien évidemment, ce sont ces gens-là qui sont promus par la Presse - et en particulier par le pseudo hebdo de Gauche, le Nouvel Obs qui d'ailleurs ce jour déplore la disparition de l'un des fossoyeurs de l'idéal de Gauche en la personne d'Olivier Ferrand, et publie des articles sur l'Islande sans évoquer les événements qui ont changé le cours de ce pays, ou sur la Cour pénale internationale évidemment sans fustiger cette Cour fantoche au service des intérêts de l'Occident... 

 

En tous cas, la mort du poulain de DSK, Olivier Ferrand, doit réjouir l'ambitieux Manuel Valls qui voit ainsi disparaître un concurrent de taille. Sur France-Infos, samedi, on évoquait l'ascension du jeune animateur de Terra Nova, et ses chances d'être, un jour, élu Président. Nous échappons à Olivier Ferrand, certes, mais si c'est pour avoir à la place Manuel Valls, il n'y a pas de quoi pavoiser...

 

Le PS, en tous cas, se prépare des lendemains difficiles. Le réveil sera douloureux pour ses Electeurs !

 

Soyons vigilants, et mobilisés !

 

Eva R-sistons

 

§ Cohn-Bendit qui, rappelons-le, comme je l'ai analysé sur mes blogs, est le fossoyeur de l'encombrant Gl de Gaulle pour Israël et pour les intérêts anglo-saxons.

 

http://r-sistons.over-blog.com .

 

Olivier Ferrand et Dominique Strauss-Kahn © Getty Images / La clau

Olivier Ferrand et Dominique Strauss-Kahn © Getty Images / La clau
http://www.la-clau.net/info/le-revirement-de-laffaire-dsk-peut-relancer-olivier-ferrand-6752
.
.
.

 

Revue de Presse :

.

Alerte rouge: crise systémique septembre-octobre 2012

 

.

 

 

Base autonome durable

Comment bien s´en sortir pendant la crise ou qu´est ce qu´une BAD ?

 

SYRIE : Les unités de l' « Armée syrienne libre » en action

dans la province de HOMS.   Lire cet article ici :

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=31652

 

BHL au quai d’Orsay par procuation fabusienne! 

« l'Icône » AUNG SAN SUU KYI

Ce que craignent les puissants: les "odeurs" de la canaille (De Cinq à Six)

Au nouvel "homme fort" de la république : gouverner à gauche

Leros, ou la folie des maîtres du monde

Pacte budgétaire/MES: l'Allemagne reporte la ratification (Ria Novosti)

Des millions de personnes aux USA sont privées d’électricité et les réserves d’eau commencent à manquer, la plupart des marchés d’alimentation ont été fermés

 

Europe, un sommet contre les peuples et la démocratie

Les drones peuvent prendre leur envol (dans le ciel français !!!) 

Les éthylotests obligatoires sont-ils au cœur d'une combine ?


Le risque nucléaire dans le monde Incidents et accidents nucléaires à travers les différents continents

Alerte des experts contre une nouvelle catastrophe à Fukushima 25.06.2012

 

Des vaches tuées par une herbe hybride « déréglée » qui produit du cyanure

 

Royaume-Uni : les banquiers coupables de délits doivent en répondre devant la justice

L'OMS: pourquoi il ne faut plus la suivre ni en faire partie

Ingérence occidentale en Syrie: Que penser de l’accord de Genève sur la Syrie ?…

La Russie renforce ses positions en Amérique latine

commentaire :

peut-être qu' avec la présence russe l'Empire aura une attitude plus respectueuse envers des États souverains d'A.Latine.

 

http://www.solidariteetprogres.org/Message-urgent-de-Lyndon-LaRouche-aux-dirigeants-des-nations-de-la-region_08879 


Immobilier : vendre immédiatement Entretien réalisé par Maurice Gendre

Immobilier : vendre immédiatement...

 

Demain la Guerre À l’Est et au Levant la montée des périls

(..) Et que pèsera dans le concert des nations une France qui se sera défaussée de sa dissuasion nucléaire, une intention bien arrêtée dans l’ultra majorité présidentielle et que certains caciques socialistes et Verts, les Rocard, Quilès et Cohn-Bendit 10 s’emploient désormais assidument à faire passer dans l’opinion. (..)

http://www.geopolintel.fr/article515.html#nb10

Demain la Guerre


L’EURO N’EST PAS EN FAILLITE, BIEN AU CONTRAIRE: IL FAIT EXACTEMENT CE POURQUOI IL A ÉTÉ CRÉÉ

Monsanto, fléau des temps modernes

Vaccins: les militaires sont des cobayes faciles et subissent des expérimentations à leur insu

États Surendettés : Quelles conséquences ? (vidéo)

 

.
Par Gérard Faure-Kapper.  Le Président français Hollande peut-être satisfait de l’accord obtenu à Bruxelles. Les fonds de secours européens, financés directement par les peuples, permettront aux banques de se recapitaliser en direct.
Cette nouvelle est très rassurante pour les actionnaires du monde de la finance qui pouvaient douter après un discours malheureux au Bourget. En effet, dans l’euphorie, le candidat avait dérapé et parlé du système financier comme l’ennemi à abattre.
Malgré son puissant démenti quelques jours plus tard à la City, les actionnaires demandaient à voir. De plus, l’arrivée de Bartolone au perchoir n’était pas de nature à les rassurer. Tout le monde connait son action virulente contre les emprunts toxiques.

Que les employés de banques se rassurent, ils ont encore de beaux jours devant eux et un bel avenir. L’asservissement des peuples par le monde de la finance va continuer sans contrainte ni obstacle.

Aplomb

.

Action secrète : L’OTAN prépare un coup d’Etat en Syrie

Placé le 11 juin 2012, par Réseau Voltaire.

.

.

Un ex-président américain accuse Obama d’être un assassin

Bill VAN AUKEN
La rubrique écrite par Jimmy Carter, le 39ème président des Etats-Unis, et publiée lundi dans le New York Times, constitue une condamnation exceptionnelle du gouvernement Obama, de sa pratique de l’assassinat, de ses violations criminelles du droit international et de la constitution américaine.

Dans sa rubrique intitulée « Un bilan cruel et inhabituel » Carter écrit : « Les révélations selon lesquelles des responsables de haut niveau ciblent des gens pour être assassinés à l’étranger, dont des citoyens américains, ne sont que la plus récente et inquiétante preuve de l’ampleur donnée à la violation des droits de l’Homme par notre pays. »

Faisant allusion aux dispositions tristement fameuses de la Loi d’autorisation de la Défense nationale (National Defense Authorization Act, NDAA), promulguée le 31 décembre de l’année dernière par Obama, Carter écrit : « Une récente loi a rendu légal le droit du président de détenir indéfiniment une personne parce qu’elle est soupçonnée d’affiliation à des organisations terroristes ou à ‘des forces associées’, un vaste et vague pouvoir qui peut donner lieu à des abus sans contrôle significatif des tribunaux ou du Congrès. » Il poursuit faisant référence à « des violations sans précédent de nos droits » au moyen d’écoutes téléphoniques et d’exploitation de données électroniques sans mandat.

Elaborant sur les frappes de drones américains, l’ancien président ajoute, « En dépit d’une règle arbitraire que tout homme tué par des drones est déclaré être un ennemi terroriste, la mort de femmes et d’enfants innocents se trouvant à proximité est considérée comme inévitable… Nous ne savons pas combien de centaines de civils innocents ont été tués dans ces attaques, chacune d’entre elles approuvées par les plus hautes autorités à Washington. Ceci aurait été impensable dans le passé. »

La rubrique de Carter est apparue le jour même où l’ambassadeur du Pakistan auprès des Nations unies témoignait devant la Commission des Droits de l’homme de l’ONU, pour dénoncer les attaques de drones américains sur son pays et lors desquelles « des centaines d’innocentes personnes, dont des femmes et des enfants ont été assassinées. » Il a dit que rien qu’en 2010, 957 Pakistanais avaient été tués.

Carter continue en dénonçant le gouvernement pour la poursuite des activités du camp de détention de la Baie de Guantánamo à Cuba où, souligne-t-il, sur 169 prisonniers « la moitié ont été déclarés libérables, et pourtant ils ont peu de chance de jamais obtenir leur liberté, » et d’autres « n’ont aucune perspective d’être jamais ni inculpés ou jugés. »

Dans les rares cas où des prisonniers ont comparu devant des cours martiales, remarque-t-il, les prévenus « ont été torturés plus de 100 fois par le « waterboarding » (simulation de noyade, n.d.t) ou ont été intimidés à l’aide d’armes semi-automatiques, de perceuses électriques ou on les a menacés d’abus sexuels à l’encontre de leurs mères. » Il poursuit : « Chose étonnante, ces faits ne peuvent pas servir pour la défense de l’accusé parce que le gouvernement prétend qu’ils se sont produits sous le couvert de la ‘sécurité nationale’. »

Mises à part les objections morales, et il n’y a aucune raison de douter qu’elles jouent un rôle important dans le cas de Carter, l’ancien président exprime de profondes inquiétudes comme quoi la criminalité flagrante des actions menées par le gouvernement américain mine la politique étrangère américaine. Non seulement ses méthodes attisent l’hostilité populaire dans le monde entier, elles privent encore Washington de la capacité de draper sa politique du prétexte des droits de l’Homme et de la défense de la démocratie, une méthode employée de manière significative par l’impérialisme américain depuis son avènement à la fin du 19ème siècle.

Carter, lui-même, avait joué de manière évidente la carte des « droits humains » durant son mandat présidentiel, alors même que son gouvernement tentait de soutenir le régime de torture du Shah en Iran, avait initié l’insurrection islamiste en Afghanistan appuyée par la CIA et affirmé le droit – dans la doctrine Carter – de l’Amérique d’utiliser la force militaire pour asseoir sa domination sur les réserves pétrolières dans le Golfe Persique.

On avait fait entrer Carter, ancien officier supérieur de la marine et spécialiste des sous-marins, à la Maison Blanche en 1977 pour restaurer la crédibilité et la renommée de la présidence américaine suite à la débâcle subie par l’impérialisme américain au Vietnam et à la criminalité révélée par le scandale du Watergate.

Et pourtant, près de quatre décennies plus tard, les méthodes extraconstitutionnelles et la criminalité à la Maison Blanche dépassent de loin tout ce qui avait été fait sous Richard Nixon.

Il n’y a aucun doute que Carter a soigneusement pesé chaque mot de sa rubrique en évitant toute exagération. En effet, le nom d’Obama n’apparaît pas. Avec les premiers mots de l’article, il a toutefois inséré un lien vers un article assez long paru le 1er juin dans le New York Times et qui documente comment Obama a personnellement dirigé la préparation de la « liste des personnes à tuer, » choisissant des victimes et apposant sa signature sur les frappes des drones alors qu’il est sûr que d’innocents civils seront tués.

Dans ce contexte, le recours de Carter au mot « assassinat » pour décrire les attaques de drones a une signification évidente. Le président des Etats-Unis, dit cet ancien président, est coupable de crimes de guerre et de meurtres.

A l’âge de 88 ans, Carter est un observateur impartial, plus préoccupé par son héritage que par un quelconque gain politique. Son témoignage est d’autant plus exceptionnel qu’il a occupé la même fonction qu’Obama, qu’il est du même parti et qu’il avait soutenu l’élection d’Obama.

Qu’est-ce qui l’a poussé à un peu plus de quatre mois des élections présidentielles, de lancer de telles accusations contre le candidat de son parti et le président en exercice ? Il doit croire que le système politique en Amérique est tombé tellement bas dans la criminalité et que la menace d’un Etat policier est tellement grande qu’il est essentiel pour lui de faire entendre sa voix.

Carter déclare que ces activités criminelles ont été commises avec le soutien « bipartite du pouvoir exécutif et législatif » et pratiquement « de façon unanime ». En effet, comme pour faire valoir son argument, ses propres commentaires dans la rubrique – qui ont une signification politique explosive – ont largement été ignorés par les médias de masse.

Douze ans après le vol des élections présidentielles en 2000, la principale leçon de cet épisode crucial de la vie politique américaine est démontrée de plus en plus fortement : il n’existe au sein de l’establishment patronal et politique américain aucune base pour la défense des droits démocratiques et des méthodes constitutionnelles.

Le gouffre sans précédent entre l’oligarchie financière dirigeante et les masses de travailleurs – qui s’est accru de manière continue durant cette période – est totalement incompatible avec de tels droits et de telles méthodes.

Les mots de Carter sont un avertissement. La menace d’un Etat policier américain et le recours aux méthodes meurtrières utilisées à l’étranger par l’impérialisme américain contre la classe ouvrière aux Etats-Unis mêmes, est réelle et grandissante. La classe ouvrière doit se préparer en conséquence en mobilisant son pouvoir politique indépendant contre le système de profit capitaliste duquel ces menaces découlent.

Bill Van Auken
http://www.wsws.org/fr/articles/2012/jui2012/cart-j28.shtml
(Article original paru le 27 juin 2012)
URL de cet article 17113
http://www.legrandsoir.info/un-ex-president-americain-accuse-obama-d-etre-un-assassin.html

 

 

.C O M M E N T A I R E S : I C I  

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages