28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 01:05

 

Copé vs Fillon : la bataille de l'UMP, sujet n°1 des parodies sur Internet

 

 

Droite contre Droite.

Les clefs pour comprendre. 

Le CRIF, en embuscade.

Par eva R-sistons

 

 

L'UMP explose, l'UMP éclate, l'UMP est morte. Vraiment ? Déjà, les Médias ont repris leurs critiques quotidiennes contre le Gouvernement Hollande; Les querelles de l'UMP, les schismes, on n'en parle plus. Les affaires sales sont désormais lavées en "famille". Jusqu'à quand ? Une maison dont les fondations sont pourries et qui se lézarde,  s'effondre tôt ou tard. Mais Fillon n'est pas Copé. Droite digne contre Droite indigne. Droite bien de chez nous contre Droite manipulée de l'Etranger. Qui l'emportera ? Voici des clefs pour comprendre la situation. Il n'y a pas seulement 2 hommes, mais aussi 2 Droites. Et en coulisses, des "marionnettistes" pour achever de tuer la démocratie - et, sans doute, la France telle que nous la connaissons, indépendante, laïque, sociale, républicaine...

 


la fraude forte

 

 

L'autre voyou de la République, Copé.


 

Le premier "voyou" était Nicolas Sarkozy (titre du journal Marianne), le second est son disciple Copé (qui d'ailleurs dépasse le maître).

 

Coups de force, copains-coquins, manipulations en tous genres, irrégularités, combines...  on trouve tout cela au sein de l'appareil UMP tenu fermement par Copé.

 

BFMTV, Olivier Mazerolles : "Le clan Copé a gagné la campagne électorale, il a perdu devant l'opinion publique la bataille de la morale", renchérissant sur la déclaration de la journaliste Ruth Elkrief : "Copé a plutôt une mauvaise image; Il s'appuie sur les statuts, F. Fillon sur la démocratie, sur la transparence. Copé essaie maintenant de se montrer beau joueur en proposant aux militants un référendum". Poudre aux yeux, encore et toujours ! Diversion pour échapper au désaveu. Pour l'opinion, le compromis serait du côté de Fillon ? Alors, à son tour Copé joue la carte du compromis. Mais le référendum électronique, "voter pour revoter", c'est une fausse bonne idée, elle n'offre aucune garantie (qui va voter ? Militants, sympathisants ? Quelle société contrôlera la procédure ? Toutes les manipulations, toutes les tricheries sont à craindre. Comme avec les procurations - 40.000 ? - prisées par le Clan Copé, toujours sujettes à caution).

 

Même le néoconservateur Christophe Barbier a reconnu sur C dans l'Air du  26 11 12 : "La Commission a manqué à assurer sa mission, la transparence". Et il ajoute: "L'appareil UMP a l'argent, la force, mais il a perdu son image". Mieux encore, il dit carrément : "Monsieur Copé est un VOYOU, tout le monde le sait !" Vous voyez un voyou à la tête de l'Opposition ? Un voyou à la tête de la France ? Irons-nous jusque là ? Notons au passage l'hypocrisie de Copé : "En tant que Président de l'UMP, je recherche en permanence les solutions d'apaisement". Or, toutes ses actions prouvent le contraire.

 

Parmi les tricheries du clan Copé (le journal Libération, mardi - je n'ai pas vérifié - , aurait publié un document de 40 pages fournies par les amis de F. Fillon, recensant les anomalies), en voici une, de taille : Il y aurait eu plus de bureaux de vote dans les zones favorables à Copé, maître du jeu à l'UMP, alors que dans les zones pro-Fillon, ils étaient peu nombreux, voire un seul par département semble-t-il, ce qui, évidemment, était  dissuasif pour beaucoup de militants UMP.

 

Mises à jour, ces tricheries, ces anomalies flagrantes vont-elles obliger l'UMP à changer de culture (du chef, de l'absence de démocratie, de l'opacité) ? "A l'UMP, il y a un problème énorme avec la démocratie", dit M. Dord, trésorier de l'UMP démissionnaire. Copé confond les règles et les moyens".

 

Dans la stratégie de Copé, il y a, dit un journaliste, "le cause toujours.., j'ai le Parti, les moyens, les statuts, les gens, l'argent. Le clan Copé a tout, mais il a perdu moralement car il n'a pas accepté un nouveau vote". Même les statuts ont entraîné de la suspicion ! Or toujours, partout, une élection controversée, entachée de suspicion (avec en plus une inégalité flagrante de moyens), entraîne un nouveau vote. Sauf pour Copé, uniquement préoccupé de prendre le pouvoir et ensuite, de décrocher la Présidence de la République afin d'imposer, contre les valeurs de la France, sa Droite forte - d'une violence inouïe, à son image ! Disons-le : Une Droite voyou, c'est cela, la Droite décomplexée !

 

Si un référendum est organisé, là encore F. Fillon se bat pour la transparence qui, déjà, exige au sein de l'UMP une Direction Collégiale. Avec Copé seul, pour M. Dominique Dord (trésorier démissionnaire du Parti), l'UMP a été "prise en flagrant délit de manipulation de scores". Juppé a raison, "rien n'est réglé". Copé avait refusé sa médiation ("elle n'a aucun sens"), Copé avait renvoyé l'huissier les mains vides, Copé rejetait un nouveau vote, Copé se cramponnait aux statuts... biaisés ! Quelle mascarade ! M. Dord, en claquant la porte, dit son dégoût de l'UMP-Copé : "J'en ai ras-le-bol de voir autant de mauvaise foi !" (BFMTV).

 

 

Sur un forum :

http://actualites.forum.orange.fr/messages/index/126342/actualite-politique-conar-et-cocoe.html


Le ridicule des événements umpistes n'a d'égal que celui des  noms des différentes commissions, que ce soit la COCOE ou la CONAR ( COmmission NAtionale des Recours )
Plus sérieusement, on peut revoir le déroulement des dits évènements :
- Fillon s'estime gagnant avec 253 voix d'avance ce qui confirme les sondages pré-électoraux.
- Finalement il est déclaré battu de 98 voix
- Dans un premier temps, il avale la couleuvre et accepte la défaîte
- Plus tard, devant l'erreur ( ou la tricherie ) de la COCOE qui « oublie » de décompter certaines voix qui lui sont favorables, il réagit.
- Mais toutes les portes lui sont fermées. Les unes statutairement ( La COCOE ne peut revenir sur des résultats officiellement publiés ) ou factuellement ( La CONAR est verrouillée par les Copéistes )
- D'où ses menaces d'aller en Justice qui font  fléchir les Copéistes qui acceptent la nomination d'un médiateur pour éviter cette procédure qui serait suicidaire pour l'UMP
- Fillon accepte sur l'heure toutes les conditions du médiateur
- Les Copéistes font le grimace et commencent à mettre des bâtons dans les roues en taxant le médiateur pressenti de partialité tandis que la CONAR refuse de se désaisir d'une parcelle de ses prérogatives.
On peut donc légitimement se demander si les Copéistes n'ont pas quelque chose à redouter de cette médiation.

Myopic

 

à Cannes (le point), bureau de vote
"Un foutoir indescriptible"
Tout semble rentrer dans l'ordre, sauf que le jour J, à 9 heures du matin, une bonne centaine de personnes font la queue devant une porte close. À l'intérieur les organisateurs ne semblent pas pressés de procéder au vote. Un militant raconte : "Nous n'avons pu entrer dans la salle qu'à 9 h 45. Il y régnait un foutoir indescriptible. Trois urnes seulement avaient été installées, alors qu'il en aurait fallu le double ! Une bonne partie des militants a fait marche arrière, devant autant de mauvaise volonté..." Quant à la liste d'émargement, elle semblait largement incomplète...
- Une opération sans doute "normale" pour décourager des adhérents UMP réputés être favorables à François Fillon. Le soir du dépouillement, sur 2 000 suffrages exprimés, Jean-François Copé n'a obtenu que 33 % des voix, contre 67 % pour l'ancien Premier ministre. "J'estime qu'en ralentissant de la sorte les opérations de vote on a privé Fillon d'au moins 300 voix", témoigne un scrutateur. Autre bizarrerie, les maires de Cannes et de Mandelieu-la-Napoule ont été gentiment mais fermement priés de ne pas rester dans la salle où avait lieu le scrutin. Visiblement les copéistes préfèrent se trouver seuls que mal accompagnés...

Alfredd

 

Au fait, si le Référendum est malgré tout organisé, Copé va-t-il appeler ses électeurs à voter contre un nouveau vote ? On est en pleine absurdité ! En réalité, il espère gagner du temps pour montrer ses muscles, montrer qu'il est un super chef, se rendre incontournable - et rendre inutile le vote ! Avec le cynisme qui le caractérise, il annonce déjà : "Je resterai Président jusqu'à un éventuel référendum !" En attendant, il se présente comme magnanime : "Je souhaite apaiser...". En jouant les pompiers pyromanes ? En profitant de la situation, en tous cas ! Et là encore, on note la différence entre Copé et Fillon : Le premier veut rester maître du jeu à l'UMP même pendant l'organisation du référendum, et Fillon veut confier à un Collège indépendant (une direction collégiale) le soin de superviser l'élection pour éviter toute fraude. Il a raison : On ne peut être à la fois juge et partie, candidat et superviser le contrôle de l'élection !!!

 

 

parodie UMP Populaire

 

 

Séquences de cette tragi-comédie :


- Séquence informaticien de l'UMP, démissionnaire : Il voyait que "cela allait trop loin, au sein de l'appareil" !  : "UMP-Copé: Départs en série (Dir.Informatique, Dir.Affaires judiciaires, Trésorier..)


- Huissier envoyé par le camp Fillon auprès de la Commission à la botte de Copé, pour s'assurer que l'acte est équitable. Résultat : Pas d'égal accès des 2 parties au matériel électoral, pas de procédure d'expertise contradictoire.  Les dirigeants de l'UMP ont refusé d'exécuter une décision de justice. Sur BFMTV (information honnête) : "Il a été fait obstruction à la consultation de documents, l'huissier est parti les mains vides".  L'huissier dira lui-même : "Les cadres du Parti m'ont empêché de travailler, ils ont empêché l'accès aux documents, aux procurations, aux procès-verbaux, tout était déjà sous scellé, et donc les documents ne pouvaient être produits". Sur BFMTV, on apprend que l'huissier voulait placer sous scellé les documents électoraux pour que les 2 parties puissent y avoir accès conjointement. Sur FR2, la chaîne la plus outrageusement au service des intérêts de l'Oligarchie, pas un mot sur la séquence de l'huissier au Journal du pion Pujadas (le 20 h). Le député de Savoie, quant à lui, dira : "L'appareil est à 100 % pour M. Copé. Le résultat ne peut donc être neutre, mais contesté et contestable. Je ne peux cautionner cela" (Ségolène Royal est placée pour le savoir : "Quand on tient l'appareil, on tient le pouvoir", dira-t-elle). Et de fait, la Commission aura été une imposture : Président et membres amis de Copé, pas de témoins de l'autre camp, pas d'huissier, obstruction à la consultation des documents, des scellés opaques, une procédure non contradictoire, résultats favorables à Fillon (Alpes-Maritime, Nouvelle Calédonie..) annulés, résultats litigieux concernant le clan Copé laissés de côté, illégalité des moyens engagés (en plus de l'afflux massif de nouveaux adhérents), bref une Commission de Recours juge et partie... Un vrai coup d'état ! Pourtant, on sait parfaitement que Copé est à l'origine d'une fraude massive, "industrielle". Des irrégularités très graves ont été constatées par le camp Fillon, et elles n'ont pas été prises en compte ! Même Benoit Apparu (UMP, neutre), a reconnu que "la Commission n'est pas vraiment crédible", et que "la Cocoe a fait beaucoup d'erreurs". Pour F. Fillon, les pendre en compte est une question de Droit et d'honneur. Il réclame des "résultats réels", "le respect du vote des Electeurs, du choix des adhérents de l'UMP - et des décisions de Justice", "une médiation neutre" (Juppé), ce "n'est pas une question de personnes, mais de principes". On est loin de la "Droite décomplexée" de Copé, sans complexe, sans honneur, ne respectant rien ni personne et piétinant le Droit !

 

- Et ensuite, pas de nouveau vote, pas de référendum, Copé refuse tout, il a confisqué le pouvoir et ne le lâchera plus. Et les Médias aux ordres détournent la vérité en résumant le duel Fillon-Copé à une simple "bataille de... communication !". Et ils proclament, comme Pinocchio-Copé, que "ça s'est bien passé avec l'huissier". C'est sur BFMTV (honneur à ce support), qu'on a pu voir l'huissier donner sa version, radicalement opposée. Quant à  François Fillon, il demande la transparence, le travail en équipe, des Commissions paritaires (collégiales), la mise en commun des moyens et des dossiers, le respect du vote des militants, la vérité. Il était d'ailleurs prêt à renoncer à la présidence de l'UMP; ce qu'il voulait, et on le comprend, c'était la vérité. Un autre monde, en effet ! Copé a d'ailleurs tout à perdre d'un nouveau vote, tandis que F. Fillon est prêt à risquer de perdre l'élection. La vérité d'abord ! Et elle est bien malmenée : Eric Woerth rappelle opportunément que la Commission n'a même "pas regardé ce qu'a produit François Fillon". Mais Copé, machiavéliquement, en confisquant à son profit le pouvoir, en s'autoproclamant Président, en s'accrochant, fait le pari que François Fillon, ou les adhérents, se lasseront, et que les militants apprécieront son opposition très musclée... prête à contester dans la rue le Pouvoir élu démocratiquement ! L'un veut sincèrement servir la France et préserver notre pays des méthodes de Copé, et l'autre, avec un ego démesuré, n'aspire qu'à servir ses intérêts, quitte à changer les pratiques du parti, les règles de l'UMP, les modalités du vote, le nombre des adhérents, et même les traditions de notre pays, etc. "Mafia" ? Oui. Et il est toujours difficile de déloger un Président en place, même illégitime !

 

" Pour ceux qui doutent encore, les agissements frauduleux du président auto-proclamé et proclamé de l’UMP-vaste arnaque-, se voient chaque jour davantage. Une vraie mafia a mis la main sur l’UMP. Dominique Dord, trésorier général a les preuves des moyens du parti utilisés juste pour un seul homme. 

Médiation Juppé: il dit non. Simplement parce que le maire de Bordeaux allait mettre à jour la chronique d’une vaste escroquerie.

Nouveau vote: refus violent.

Huissier de justice saisi par Fillon envoyé par la cour d’appel de Paris: Il trouve porte close au siège de l’UMP.

Si ce mec avait réellement gagné, il n’allait pas procéder de la sorte. Il s’accroche parce qu’il sait qu’il sera dévoilé. Il s’appuie sur la fameuse commissions des  des recours qui lui est acquise".

 

http://allainjules.com/2012/11/26/ump-les-preuves-du-putsch-de-jean-francois-copelovici-dit-cope/

 

 

- La Commission nationale de Recours "doit travailler", dira Copé, qui l'estime "utile", comme d'ailleurs les Statuts. Or la Commission est présidée par un de ses soutiens, et elle est dirigée par ses amis puisqu'il tient l'appareil. Donc, elle influe sur les votes par procuration, elle influe sur les décisions, elle influe sur l'arbitrage. La Commission, c'est l'instance de Copé; elle aura siègé sans observateurs du Camp Fillon ! Bref, du sur-mesure pour un voyou décomplexé. Quant aux Statuts, Copé aura eu beau jeu de  les réclamer, car ils lui sont totalement acquis. Ainsi, le clan Copé a le terrain, les moyens, les Statuts, la Commission du Recours. Tout est à sa botte ! Une vraie "mafia", comme l'a dit justement François Fillon; il a parfaiteent raison de demander la Collégialité et que la suspicion sur la Commission soit reconnue.

 

- Pinocchio Copé, pris en flagrant délit de mensonge : "La rencontre avec Juppé a été très cordiale". Qu'en pense l'intéressé ? "L'entretien a été très tendu. Le dialogue est impossible".

 

- Grosse charge : Copé se proclame immédiatement élu (autoproclamation avant que la Cocoe ne se soit réunie et n'ait proclamé les résultats; il a décidé, envers et contre tout, qu'il serait le Président, cest un coup d'Etat), fait accompli, donner une image de perdant à l'autre, et mauvaise image s'il y a action en justice, et puis recours à l'aide d'un avocat connu comme porte-parole.


- Séquence Sarkozy. Neutre ? Pas du tout. Il veut faire pression auprès de Fillon pour qu'il renonce aux pousuites juridiques qui éclabousseraient son Parti alors qu'il attend qu'Hollande soit déconsidéré (à travers les Médias aux ordres) pour venir en sauveur, bref pour reprendre le pouvoir. En fait, alors qu'Alain Juppé se posait en médiateur, Sarkozy demandait à son ancien Premier Ministre de capituler.  Patatra ! Non seulement Copé ne lâchera plus le morceau (La situation se complique : Copé se place désormais en travers des ambitions de Sarkozy), mais Fillon contrecarre, ou au moins complique, les ambitions de Copé. Une jolie pièce de théâtre ! Pourtant, les Médias aux ordres se pâment : Ils présentent tour à tour Nicolas Sarkozy en "sauveur de l'UMP, en dernier recours, en ultime chance d'éiter l'implosion à l'UMP", il est "le seul à avoir une autorité suffisante" ! Sur FR2 la télé du CRIF, l'inénarrable Pujadas titre ainsi son Journal de 2Oh : "Nicolas Sarkozy sera-t-il le sauveur de l'UMP ?". Pujadas nous conditionne déjà au retour de "Super Sarko" !!! Vous avez dit Presse libre ?????


- Les moyens du Parti ont été utilisés au service de M. Copé seulement : Sans scrupule, tendu vers son objectif de conquête du Pouvoir à tous prix, au lieu du bien public comme Fillon (homme de conviction, lui), il utilise au profit de sa seule campagne le budget de l'UMP - pour plus de 200.000 euros, dira le comptable du Parti démissionnaire, M. Dominique Dord sur BFMTV, excédé par "les abus". Si on ne revote pas, le vote est donc entaché d'illégitimité. "Dans une élection aussi serrée, l'utilisation des moyens du parti par un seul candidat n'est pas supportable. On est dans le recours sans scrupule des moyens du Parti. Et par ex, des cadres du Parti ne se sont pas mis en retrait, ils ont exercé ostensiblement leurs fonctions en faveur de M. Copé. Cela a été un verrouillage complet au profit de M. Copé. A la limite, ce dernier n'est pas légitime, car il piétine le Front républicain de Jacques Chirac".  La charge de l'ex-trésorier filloniste de l'UMP contre Copé (vidéo). Attention, vidéo incomplète !

 

 

- Quel avenir pour l'UMP, aujourd'hui si discrédité ? Nous avons assisté en direct à un suicide collectif. Les soupçons de fraude pèseront toujours, les invectives auront marqué les esprits, et  l'UMP qui étouffe ses affaires puantes ne sera pas seulement déconsidérée, mais aussi affaiblie - ne serait-ce que parce que nous savons désormais que sa culture est anti-démocratique. Quelle réconciliation avec autant d'antagonismes, d'ailleurs ? Quel rassemblement entre une ultra Droite décomplexée et voyou, et une Droite républicaine classique ? Il doit impérativement y avoir une scission au Parlement, un groupe indépendant - ou mieux, deux Partis. François Fillon a le devoir républicain, comme Chirac, de combattre cette Droite transgressive extrême et violente. Car on a avec Copé et Peltier un vrai virage, et dans notre pays on ne gagne pas une Présidentielle à la droite de la Droite, mais au Centre. L'UMP version Copé, très dure et avec ses coups de force et ses coups fourrés, s'éloigne peu à peu de l'opinion française; Ses propositions vont encore un peu plus fragiliser les faibles, et porter atteinte à nos droits fondamentaux comme celui de faire la grève : Les grévistes seront impitoyablement matés, les citoyens ne pourront plus se faire entendre, à l'avenir. On comprend pourquoi Nathalie Kosciusko-Morizet n'hésite pas à dire qu'il s'agit d'une "Droite anti-constitutionnelle". Mesure-t-on vraiment la gravité de ce qui nous attend ?

 

 

Copé cumule

http://www.politique.net/2007100203-cope-cumule-les-mandats.htm


 

Droite digne, classique, des valeurs

contre Droite ultra et décomplexée

 

 

La position idéologique des 2 hommes n'est pas la même : De Fillon à Copé, on est passé de la ligne Chirac, républicaine, à la ligne Buisson (ancien de Minute) d'ultra-droite. La ligne de démarcation est nette entre la Droite de M.M. Chirac-Fillon digne et traditionnelle, Droite du terroir, conservatrice, libérale, chrétienne-démocrate, gaulliste, sociale, centriste, ouverte, humaniste, rassembleuse (conception gaullienne de la nation rassemblée) - et l'Ultra-Droite indigne des Copé-Peltier, radicale, forte, musclée, ultra-libérale, anti-sociale, ultra-sécuritaire, clivante, prête aux coups de force, violente et agitatrice (capable de s'opposer au Pouvoir légitimement élu dans la rue), totalement décomplexée et traître aux valeurs fondatrices de notre pays, républicaines. En réalité, Copé est dangereux par son ambition démesurée sans scrupules, par son goût pathologique du pouvoir, par son mépris immoral du Droit, par sa stratégie très droitière et même "inconstitutionnelle" - dixit Nathalie Kosciusko-Morizet -, non seulement anti-républicaine, contraire aux valeurs de la France, mais aussi opposée aux attentes réelles des Français.

 

Même quand Fillon n'est plus candidat à la Présidence de l'UMP, il défend une Droite classique, constitutionnelle et morale (pronant par ex. l'impartialité), en tous cas plus proche des aspirations des Français (d'où sa popularité). Copé, lui, est sans scrupules, immoral par conviction et par ambition. Prêt à tout pour avoir le pouvoir et l'exercer à sa façon - contraire aux traditions de notre pays. Pour ma part, je suis persuadée que Fillon n'agit pas par ambition personnelle, mais pour préserver la France d'une UMP-Droite extrême et totalement "décomplexée" (avec tout ce que cela implique de menaces), et parce qu'il sait qu'il est l'homme politique préféré des Français.


Copé veut le pouvoir, il ne le partagera pas plus que les  responsabilités. Et c'est ainsi qu'il n'a pas accepté la médiation du fondateur de l'UMP, M. Juppé, alors que F. Fillon en avait d'avance accepté toutes les conditions. Aveu terrible de Copé : "Je ne lâcherai rien", mais sous un faux prétexte : "Car ce qui est en jeu, c'est la capacité de gouverner. Je ne laisserai pas voler la victoire aux militants". Quel culot pour un Président illégitime ! La vérité, c'est que Copé, très vulgaire dans ses manières comme dans sa façon de penser et d'agir, a une mentalité de parvenu, d'arriviste, et il a fait de l'UMP une machine de guerre à sa botte. De l'Extreme-Droite, d'ailleurs, il a le culte du Chef. Terrifiant pour l'avenir ! Avec lui, allons-nous passer de la République à une semi-dictature ?

 

Il n'y a pas seulement opposition profonde entre les 2 lignes UMP, mais aussi entre les 2 hommes. François Fillon est un homme de raison, un catholique bien de chez nous comme on en trouve beaucoup dans la France profonde, modéré, légaliste, respectant les traditions, attaché aux principes ainsi qu'aux valeurs républicaines de notre pays, soucieux d'éthique. Avec lui, c'est la démocratie chrétienne. Copé est un sioniste affirmé, cupide, arrogant, immoral, impulsif, se croyant tout permis, transgressif. Voyou comme ses maîtres en Israël, Etat voyou par excellence, au-dessus des Lois, violant toutes les règles internationales, piétinant sans vergogne le Droit. Pour moi, Copé, comme Sarkozy, se situe entre le Texas et Tel-Aviv. Un cow-boy réglant les problèmes par la violence, et une graine de voyou comme il y en a tant dans l'entité sioniste hors-la-loi. Avec l'auto-proclamé Président de l'UMP, nous sommes très loin de l'esprit cartésien et républicain de notre pays !

 

 

http://www.terrafemina.com/societe/france/articles/19971-cope-vs-fillon--la-bataille-de-lump-sujet-nd1-des-parodies-sur-internet.html

parodie Copé Sarkozy

 

 

Comme Copé, Sarkozy n'est jamais neutre, impartial, respectueux, mais c'est un cow-boy sans foi ni loi à l'image de ses amis du Texas. Pour les deux compères, deux impératifs : Le pouvoir, bien sûr, et le service des intérêts du CRIF, donc d'Israël. Et à propos de Sarkozy, le Sénateur PS de l'Oise Laurence Rossignol rappelle d'ailleurs qu'il ne peut être membre du Conseil Constitutionnel tout en s'investissant pour l'UMP, tout en ayant des interventions partisanes : On n'est pas juge de la Souveraineté nationale tout en s'impliquant dans des affaires internes. Et pour ma part, j'ajoute qu'on ne peut servir deux pays à la fois : La France et Israël, comme DSK, Sarkozy, Copé, Valls, Fabius... - ou même Hollande surtout en matière de politique extérieure (voir ici sa vale-hésitation en ce qui concerne les Palestiniens : http://renebackmann.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/11/28/statut-de-la-palestine-a-l-onu-les-hesitations-de-paris-et-l.html). 

 

C'est là qu'on entre dans une autre dimension - inconnue du grand public, mais bien réelle. Car les ficelles du pouvoir sont toujours tirées en coulisses.

 

http://www.ladiffusiondulore.fr/a-voir-nouveautes/289-le-crif-un-lobby-au-coeur-de-la-republique-9782952942324.html

Le CRIF : Un lobby au coeur de la République

 

 

 

 

Les pions du CRIF.


 

Nouvelles adhésions, afflux suspect : Sachant que le Français bien de chez nous, François Fillon, catholique, est candidat face au Sayanim Copé, tous les moyens sont mis et seront mis à la disposition de ce dernier, à la fois du Parti et du puissant CRIF. Gageons que si référendum il y a, ce puissant CRIF saura, d'une façon ou d'une autre, manipuler les résultats pour que son homme, Copé, dirige la France comme Tel-Aviv le désire (avec à la clef ultra-libéralisme, destruction du modèle social français et de toutes les valeurs de notre pays, Europe au service de la Haute Finance et ensuite du Nouvel Ordre Mondial, choc de civilisations, guerres impérialistes à son profit comme en Syrie, etc). 


Le CRIF, depuis l'élection de son pion Sarkozy à la tête de la France, travaille à dompter note pays traditionnellement rebelle (par ex, il a dit non à la guerre contre l'Irak), à le soumettre, à l'aligner - quitte à détruire toutes ses valeurs fondatrices comme la laïcité, la République, le modèle social, l'indépendance en matière de politique étrangère, etc. Et donc exit Chirac - et son dauphin D. de Villepin, qu'on s'est employé à discréditer.

 

L'Empire (Londres-Washington-Israël) s'est arrangé, avec l'appui des Médias, pour placer son pion à la tête de la France, l'agent de la CIA Nicolas Sarkozy, chargé d'aligner notre pays sur ses diktats en matière politique, économique, (anti)sociale, de Défense, etc. Et c'est ainsi, par ex, que notre Défense, aujourd'hui, est mariée à celle de notre "ennemi" naturel (dont à juste titre de Gaulle se méfiait), la G.B., et que nous entreprenons toutes les gueres impérialistes pour le compte des Anglo-Saxons et du Grand israël contre la Libye, le Mali ou la Syrie (pour ne citer que ces exemples). 

 

Depuis l'élection de Sarkozy, tout est verrouillé, du Quai d'Orsay à la Présidence de la République, de la Mairie de Paris à la Présidence des partis politiques ou des Grandes Instances comme des Grands Médas : Sarkozy, Jacob, Copé, et à Gauche, hier DSK et Cohn-Bendit, aujourd'hui Hollande-Valls-Fabius-Delanoë-Hidalgo-Huchon-Désir (qui a remplacé Martine Aubry)... Las ! Il y a un obstacle à cette occupation de tous les postes stratégiques, à cette colonisation complète de notre pays par les pions du CRIF au service des intérêts de Tel-Aviv d'abord, des Ango-Saxons et de Bruxelles ensuite : Un grain de sable nommé François Fillon. Reste à l'évacuer.... Et tout est donc fait, à travers Copé, pour écarter du pouvoir (de la Présidence de l'UMP et de l'instance suprême en France), celui qui reste un pur "produit" de notre pays, au lieu d'être un simple agent des intérêts de l'Empire : Catholique et non membre du "peuple élu", d'abord attaché au bien public et aux intérêts de son pays au lieu d'être un sous-marin d'Israël et des Etats-Unis. 


Ainsi, Copé a derrière lui ceux qui depuis l'élection de Sarkozy, ont occupé notre pays, l'ont littéralement "colonisé", via le CRIF ultra communautariste et droitier agent des intérêts d'un Israël lui-même dirigé par une Extreme-Droite totalement décomplexée. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles l'atmosphère, dans notre pays, a complètement changé (avec à la clef un duel fratricide au sein de l'UMP) : Intolérance, brutalité, sectarisme, déshumanisation, affairisme exacerbé, compétition impitoyable, violence, clivages, guerres claniques jusque dans les travées du Parlement, choc de civilisations... et puis Police de la Pensée, communautarisme exacerbé contraire à notre traditionnelle laïcité, Presse aux ordres, Quai d'Orsay remodelé, politique ultra-libérale et anti-sociale, Ministère de la Défense au service du Grand Israël comme des intérêts anglo-saxons, etc, etc.

 

Ce qui caractérise les pions du CRIF, c'est qu'ils ont le même profil : Cynisme sans scrupules, ruse, hypocrisie (voyez Fabius, l'homme du sang contaminé, pathelin à souhait, au point même, par opportunisme, de se porter à la Primaire socialiste, lui le grand libéral, comme chef de file de l'aile la plus à gauche, quelle rouerie  !), dureté, ambition démesurée (Sarkozy, Copé, Valls.. même profil !), servilité au CRIF (Valls : "Je suis lié de manière éternelle à israël"), très grande aisance verbale pour mieux nous berner  - ce sont généralement des avocats le plus souvent d'Affaires (comme Copé, Sarkozy, DSK..), etc. Ainsi DSK confessant à Tribune Juive que "lorsqu'il se lève le matin, il se demande toujours comment servir Israël" - et cet homme voulait diriger la France ? En servant un autre pays ? Quel conflit d'intérêt ! Quelle imposture !


Les Médias étant aux mains des amis sionistes du CRIF, corporatistes, communautaristes, ils soutiennent Copé malgré toutes ses manipulations, toutes ses irrégularités, et ses valeurs contraires à celles de notre pays : Comme au 20 h de Pujadas, sur l' 1TELE de Darmon, ou sur C dans l'Air l'émission de débats à sens unique. 

 

Tout aura été fait pour nous imposer Copé le nouveau Sarkozy en pire encore, tous les moyens auront été utilisés : Trucages, procurations en grand nombre et très suspectes, etc, etc. Et tout, absolument tout, sera fait pour empêcher François Fillon d'accéder au pouvoir. D'ailleurs, à toutes fins utiles, les Médias aux ordres commencent à chanter les louanges de "super Sarko" (bien qu'il soit "témoin assisté" dans la sale affaire Bettencourt, puisqu'il est difficile de prouver quoique ce soit) au cas où Copé ne parviendrait pas à ses fins.  Profitant du statut de "témoin assisté" de Nicolas Sarkozy, la Presse aux ordres, verrouillée depuis son élection, a rétabli "le grand homme", elle a clamé partout son innocence en citant les déclarations de son habile avocat Me Herzog, et elle a préparé son retour.

 

Nous verrons avec intérêt quels obstacles seront encore placés sur la route de François Fillon; en tous cas, Fillon le soi-disant "pâlot", par dégoût de l'immoralité, s'est mué en combattant volontariste. Et le stratagème de Sarkozy pour revenir au pouvoir, en misant sur le moins populaire des candidats, Copé, a buté sur son ambition, et l'ambition de Copé a elle-même buté sur la détermination inattendue de F. Fillon.

 

L'Histoire n'est pas finie. Gageons qu'elle risque à nouveau, pour le malheur de notre pays, d'être tissée en coulisses par le CRIF en liaison avec les habitués du Club Bilderberg. Avec au bout un abominable duel Copé-Valls ?

 

Ne restons pas les bras croisés. Nous avons une arme redoutable à notre disposition, l'information. Partout et en tous temps !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

 


 

robocope

http://tropicalboy.canalblog.com/tag/cop%C3%A9

 

.

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 09/12/2012 14:30


Et vlan, et pan dans le mille, comme d'habitude, AHURA ! Oui Montebourg a marqué des points, mais les MERDIAS font tout pour le déconsidérer et au contraire, mettre en avant VALLS l'arrogant et
méprisant (comme Peltier) envers le peuple ! MERCI pour ton bon sens, pour tes paroles toujours précises, justes, fortes ! eva, avec reconnaissance

Eva R-sistons 09/12/2012 14:28


Ahura, oui ce PELTIER est une abomination vivante, musclé, dur, impitoyable, écrasant de son mépris le petit peuple pourtant majoritaire ! Il n'aura jamas son adhésion ! eva

Eva R-sistons 09/12/2012 14:26


MERCI beaucoup Rita et HenryGL pour vos encouragements qui me font chaud au coeur, bises, eva

Eva R-sistons 09/12/2012 14:25


Oh oh Ahura toujours le mot juste ! Oui, UMP de mafieux, oui j'ai remarque le sourire forcé de Pécresse, etc, mais Marie Drucker n'est pas belle : elle respire la dureté. Et son profil est laid,
laid ! Bien à toi eva

ahura 04/12/2012 20:41


Eva ! tu nous manques ! mais la vie continue et l'actualité est toujours aussi riche en choses disons négatives ! C'est toujours la chienlit à l'UMP même le parrain (Juppée) n'y peut plus rien !
la Cocoe et le Conar non plus ! Marine profite du naufrage ! Cope propose de revoter ...aux calandes gercques !Il prend vraiment Fillon pour un c.. (ça rime!) et ses désirs pour des réalités !
Lors d'une réunion organisée pas Murano dans son fief il n'a pas entendu le mécontentement des adhérents ... et ce qu'ils pensaient de lui !


Ce combat de "chefaillons" ne doit pas nous faire occulter ce qui se passe à Fleurange où Montebourg a sans doute avaler les couleuvres que lui a servi l'édile de Nantes mais a marquer des point
pour l'avenir . Le leader syndical Martin (qui n'a rien à voir avec le four et l'âne du mêm nom) a souligné son courage ! Ce courage il fait cruellemnt défaut par contre aux écolos ! Qu'ils
arrêtent de nous mener en batho ! et qu'ils s'opposent fermement au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes qui tient tant à coeur à l'Ayraut nard de Vinci ! Pour quelles raisons me direz-
vous ? Je vous laisse deviner .....

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages