2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 09:39

NS-retraites-j.jpg

 

 

Sommaire:

- Capital et concentration contre Travail et décentralisation,

par eva R-sistons

- TV turque : les commandos israéliens avaient mission de tuer certaines personnalités -Israël revendique l’annexion d’eaux internationales. Israël s'octroie tous les droits, dans un silence assoudissant et complice !
- Tchernobyl: La radioactivité tue toujours

- Sélection de liens

   

NOM--prudence-jpeg.jpg

Capital et concentration contre Travail et décentralisation,

par eva R-sistons 

 

Il faut être blindé pour supporter toutes les injustices de notre monde, tous ses mensonges officiels, toutes ses atteintes au Droit au nom d'une démocratie... exportable par la force !

 

Nos enfants s'entasseront davantage dans les classes, et le cas échéant on supprimera la conquête républicaine de l'école à 2 ans, pourtant chance pour les gamins des milieux défavorisés. Conséquences de cette politique d'économie au détriment des Français, surtout les plus défavorisés, et au bénéfice des copains-coquins du Pouvoir ? 

 

La première, nos chères têtes blondes iront moins longtemps à l'école, elles seront plus nombreuses dans leur classe, et des heures de cours seront supprimées au profit du sport, du dessin, de la musique, et au détriment de l'Histoire; bref, tout est fait pour empêcher les futurs citoyens de penser. Un peu comme Télé-matin sur France2, avec Leymergie:  On distrait, on amuse, on sacrifie l'essentiel à l'accessoire et à l'anecdotique. La matière grise, surtout pas ! A quand le Télé-Enseignement pour une meilleure rentabilté (même plus besoin de professeurs contestataires !) et moins de contacts avec des camarades plus conscientisés ? Chacun dans son coin, au lieu d' échanges risqués, voilà le nouveau credo ! Et on interdira les apéro-facebook,  allons, chacun chez soi, et pour l'info, la télé voix de son maître ! Conditionnement garanti... Génération esclaves !

 

La deuxième, la désertification sera accélérée. Tant pis pour la ruralité, les départements, la vie de nos Régions, la France profonde: La concentration est favorisée. Au final, vous savez pourquoi ? Souvenez-vous: Tout est fait pour détruire nos départements. On devait même les abolir de nos plaques d'immatriculation ! Rayés de la carte ! Comme l'Iran bientôt, sans doute. En coulisses, les Anglo-Saxons et leurs amis Israéliens sont à l'oeuvre; Tant pis pour les peuples. Qu'ils s'amusent avec le Mondial, ils sont tout juste bons à taper dans un ballon ou à applaudire les stars ! Et qu'ils se soumettent au Nouvel ordre Mondial !

 

Alors, pourquoi ? Mais la concentration, à tous les niveaux, prépare le terrain au Nouveau Désordre Monstrueux qu'on veut nous imposer quel que soit le prix payé par TOUS !

 

La concentration commence à l'école, à l'Hôpital, au palais de Justice, on regroupe, on regroupe.... et bientôt il faudra chercher son courrier à la Grand Poste, pendant qu'on y est. Là je dois me faire rembourser un billet de train, j'habite une petite commune isolée, il faudra que j'aille, spécialement, à la grande gare départementale. Qu'en pensent les écologistes ? Finies les gares de nos villages, avec des êtres humains sur les quais, des guichets personnalisés, des arrêts de proximité.

 

La concentration se poursuit au niveau départemental. Si on supprime les départements, si on supprime le contre-pouvoir citoyen surtout aux mains de la Gauche plus attentive au sort des plus faibles et soucieuse de panser les blessures sociales en hausse, on porte atteinte à l'autonomie de nos régions, à la décentralisation, à la démocratie citoyenne, participative et sociale. En avant le pouvoir central, le contrôle de l'UMP sur tous les aspects de nos vies, et... le contrôle du monde de l'Argent, des Banques si vous préférez, sur les dernières protections sociales !

 

L'Europe, tremplin du NOM

 

Mais la concentration trouve actuellement une expression accomplie au niveau européen. Finis les Etats souverains, l'implication des citoyens, les choix de proximité, la différence... nivellement technocratique et par le bas, l'austérité pour tous, la rigueur pour les classes moyennes, en voie de paupérisation, et la précarité croissante pour les plus démunis. En haut, au MEDEF - grand ordonnateur de ces politiques anti-sociales et anti-démocratiques avec les conseillers élyséens du CRIF - , on pavoise. Les coffres-forts se remplissent. Y'a bon le pti't Sarko, zélé exécutant des basses oeuvres du NOM au service des Grandes Banques et des conglomérats ! L'emploi ? Aux oubliettes, ou seulement de service; Les rentiers sont les grands gagnants de ces politiques. A bas le travail, vive le capital ! Et comme on assiste à un sauve-qui-peut des protections sociales, bonjour les lendemains radieux ! La rue gronde...

 

Justement, Hortefeux multiplie les contrôles, lui aussi, il verrouille tout, il prépare la Police même municpale à utiliser des armes controversées, les Gardes à vue se multiplient, de plus en plus longues, violentes et humiliantes, au milieu des excréments et des vociférations, afin de dissuader les victimes de l'austérité pour tous (sauf pour les nantis) de contester le désordre établi, et cerise sur le gâteau, l'UE toujours à l'affût de gâteries pour les peuples, a décrété, subreptiscement, le rétablissement de la peine de mort... pour les émeutiers ! Une mesure bien dans l'air du temps.... citoyens doublement victimes: Des politiques décidées par les exécutants du NOM, et d'une répression féroce s'ils s'avisent de les contester !

 

Et donc, la concentration vient de connaître un nouveau palier:  Droit de regard de la bureaucratie européenne sur nos budgets, et sanctions pour ceux qui ne respectent pas les consignes imposées... par les banquiers et le MEDEF. Ce dernier, d'ailleurs, a trouvé un nouveau moyen de s'engraisser sur le dos des citoyens: En proposant l'absence de charges sur l'emploi des salariés âgés ! Heures supplémentaires sans charges, emplois subventionnés par... nous tous soi-disant pour favoriser l'emploi des seniors, en réalité pour accroître les bénéfices des gloutons de la Finance et de leurs amis haut placés dans l'industrie. Elle est pas belle, la vie, pour ceux d'en haut ? La crise n'est pas pour tous !!!

 

Et on veut nous imposer au PS un tandem Aubry (caution sociale) - DSK (caution des banques) ? Vous allez voter pour ce PS là, vous ? Pas moi. Je préfère Ségolène Royal ! Mais elle, on fait tout pour la court-circuiter.... trop indépendante ? Justement, c'est ce qui nous plaît !

 

Or donc, savez-vous ce que j'ai saisi au vol, ce main, sur la LCP ? Le Nouveau Centre, centriste revendiqué et en réalité simple supplétif des politiques sarkoziennes, annonce ce matin : "Il nous faut bâtir une Europe économique (au détriment des Etats souverains)conquérante (comprenez, avide, coloniale, basée sur la compétition, la guerre économique broyeuse d'emplois et de protections sociales) !". Si donc vous aviez des illusions sur ce Centre soi-disant nouveau, voilà de quoi vous les retirer définitivement. Il sacrifie la Nation au Nouvel Ordre Mondial dictature des Banques !

 

Dictature des banques ? FMI ? Rigueur, austérité pour nous, concentration maximum, et profits en hausse pour les milliardaires... DSK, pardi !!! Le monde est petit...

 

Relisez mon article sur notre cher Strauss-Kahn: http://r-sistons.over-blog.com/article-d-strauss-kahn-serait-une-catastrophe-pour-la-france-societe-toxique-44131622.html,

 

actualisé ici : http://le-monde-selon-eva-r-sistons.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/06/02/strauss-kahn-une-catastrophe-pour-la-gauche.html

 

Chers amis Lecteurs, sourions à la vie tant qu'il en est encore temps. Demain, peut-être, il sera trop tard. En attendant, youpi ! Soleil, vacances, et... le Mondial !!!!!  Ou la fête entre nous, aussi....

 

eva R-sistons

 

PV à la hausse bientôt ? Savent pas quoi inventer pour faire notre bonheur, nos politiques !!!!   icon_rolleyes.gif

 

 

TV turque : les commandos israéliens

avaient mission de tuer certaines personnalités

arton165576-abc27.jpg

Selon la télévision turque TRT, les commandos de marine israéliens qui ont illégalement attaqué des navires civils dans les eaux internationales, le 31 mai 2010, faisant au moins 16 morts et une cinquantaine de blessés graves, avaient une liste de personnes à liquider au cours de leur opération.

 

http://www.voltairenet.org/article165576.html

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13186&rech=22994#22994

 

 

Israël revendique l’annexion

d’eaux internationales

arton165578-548e3.jpg

Selon le porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu et ceux de Tsahal, les commandos de marine qui ont ouvert le feu sur les militants de la « flottille de la paix », le 31 mai 2010, ont agit en légitime défense, même si les victimes ne disposaient pas d’armes à feu.

Cette présentation des faits ne tient pas : il est attesté que les commandos ont tiré à balles réelles sur le navire grec Sfentoni et le bateau turc Mavi Marmara avant de monter à leur bord. En outre, la députée arabe israélienne Hahine Zoghbi s’est adressée à eux en hébreu par haut parleurs pour leur demander de cesser le feu, les passagers n’étant pas armés.

Plus significatif : cet argument implique que l’Etat d’Israël s’estime souverain dans la zone où il a fait arraisonner la « flottille de la paix » par trois patrouilleurs lance-missiles, donc que cette démonstration de force vaut revendication de l’annexion des eaux territoriales méditerranéennes au large de la Palestine.

 

http://www.voltairenet.org/article165578.html

 

 

Attaque contre la flottille de la liberté : un crime de guerre

 

La propagande qui accompagne l’intervention militaire israélienne contre la Flottille de la liberté vise principalement à masquer la qualification juridique de cet acte. Ainsi, lors du débat au Conseil de sécurité, 13 délégations ont dénoncé les violations du droit international, tandis que 2 autres (les Etats-Unis et la France) se sont contentées d’exprimer leur compassion pour les victimes et de déplorer un usage disproportionné de la force. Me Gilles Devers rappelle ici que cette attaque constitue un crime de guerre —ce qu’à vrai dire personne ne conteste, mais que Washington et Paris voudraient ignorer—.

Gilles Devers

 

http://www.voltairenet.org/article165624.html

 

1-1840.jpg

 

La population de Gaza, victime de crime contre l’humanité

 

Une violation jamais connue de la IV° Convention de Genève

L’attitude de l’Etat d’Israël vis-à-vis du territoire palestinien de Gaza s’analyse dans la durée comme une violation, à un niveau jamais atteint, du droit international. En droit international humanitaire, l’occupation est acceptée comme une situation temporaire, le temps nécessaire à la recherche de la paix. Mais, rien en droit ne peut justifier une occupation de plus 43 ans, sauf la volonté de laminer l’adversaire. C’est que fait Israël, devenu un lieu de culture de l’apartheid [1]. Et alors qu’au titre de la IV° Convention de Genève, la puissance occupante doit la protection à la population, Israël a imposé aux Palestiniens, fait unique dans l’histoire, un blocus économique, qui constitue une punition collective. Enfin, Israël a conduit l’opération militaire Plomb Durci en décembre 2008 - janvier 2009 [2]sur cette population qui n’avait la possibilité ni de se protéger, ni de fuir, et le blocus a été maintenu empêchant l’organisation des secours. Début 2010, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a démontré que la réponse à des besoins primaires de santé est devenue impossible.

Territoires occupés ? Non, processus de colonisation

Aussi, il ne suffit pas de parler de territoires occupés. L’occupation est devenue une politique de colonisation, à savoir l’annexion de territoires et de richesses par la force, accompagnée de punitions collectives, ce qui constituent des crimes contre l’humanité au sens de la IV° Convention de Genève et du Statut de la Cour Pénale Internationale. L’opération militaire sanglante conduite le 31 mai s’inscrit dans ce contexte.

Une question de principe, et pas de disproportion

Déjà, les explications des braves fusent de tous cotés : l’attaque a été disproportionnée ! Il en ont trop fait ! Il nous faut une enquête ! Non, avant d’ouvrir l’enquête, il faut dire l’évidence : c’est un crime de guerre car l’attaque a eu lieu dans les eaux internationales, et la flottille n’est pas partie au conflit armé. L’enquête est nécessaire, mais pour les circonstances aggravantes de violence. Soutenir que l’enquête est nécessaire pour savoir s’il y a un crime de guerre est une injure faite aux victimes.

Cela résulte de trois constats juridiques.

- Application de la IV° Convention de Genève
Les faits sont intervenus dans le cadre d’un conflit international au sens du droit international humanitaire, Israël justifiant son action par rapport à la question palestinienne. De ce fait, le cadre de toute analyse est bien défini. Il est établi par la Cour Internationale de Justice, le Conseil de Sécurité et toutes les instances internationales que l’Etat d’Israël a la qualité de puissance occupante et doit respecter les obligations de la IVème Convention de Genève, qu’il a ratifiée.

- La flottille n’est pas partie au conflit
Le conflit armé oppose Israël et la Palestine, et les bateaux de la flottille ne sont pas parties au conflit. Ils s’inscrivaient dans une démarche pacifiste et humanitaire visant à apporter des secours à une population victime d’un crime contre l’humanité. Vis-à-vis des combattants, se pose la question de la proportionnalité, mais pas vis-à-vis des tiers. C’est une question de principe.

- Israël n’a aucune autorité dans les eaux internationales
L’agression est intervenue dans les eaux internationales. La Convention sur le droit de la mer de Montego Bay (1982) n’a pas été ratifiée par Israël, mais les dispositions garantissant en haute mer la liberté de circulation et l’interdiction pour tout Etat d’y exercer des actes militaires ont incontestablement valeur coutumières, et sont donc opposables à Israël.

Article 87
La haute mer est ouverte à tous les Etats […] Elle comporte : a) la liberté de navigation.
Article 88
La haute mer est affectée à des fins pacifiques.
Article 89
Aucun Etat ne peut légitimement prétendre soumettre une partie quelconque de la haute mer à sa souveraineté.

La violence est une circonstance aggravante, mais la violation du droit est établie du seul fait de l’intervention.

Ces violations graves du droit international se sont accompagnées d’actes sanglants et sauvages, et d’inadmissibles mesures de privation de liberté. L’Etat d’Israël n’a aucun droit sur les occupants de ces bateaux attaqués en haute mer.

C’est donc une affaire de principe : parler d’enquête pour savoir s’il y a crime, c’est déjà commencer à relativiser. C’est dire que sous certaines conditions une intervention en haute mer par une puissance occupante contre un convoi humanitaire apportant des secours à la population occupée, qui se trouve soumise à un blocus économique, est une chose qui peut se discuter. Non, il n’y a pas de discussion sur le crime. Les seules discussions portent sur les circonstances aggravantes et toute la lumière doit être faite par une enquête pénale.

Mettre fin à l’impunité

Une nouvelle fois, la démonstration est faite que l’impunité encourage la commission de nouveaux crimes, avec toujours plus de désinvolture. La réponse passe par des actes politiques, souhaitons qu’ils viennent, mais il est indispensable que de telles violations du droit soient portées devant les juridictions.

La justice israélienne n’a aucune crédibilité car elle refuse l’application du droit international et conteste la notion même de territoires occupés. Israël a ratifié le Pacte onusien de 1966 sur les droits civils et politiques, mais refuse de l’appliquer dans les territoires occupés et la justice israélienne se dit incompétente pour contrôler les actes de l’armée aux motifs des contraintes de sécurité. Pour donner aux pays occidentaux des motifs faciles de dire qu’Israël est une démocratie, on a inventé une justice d’apparence, mais qui ne vaut rien dès lorsqu’elle ne reconnait pas l’autorité de la Cour Internationale de Justice.

Il est hors de question de se satisfaire de processus d’enquête incertains qui visent en réalité à éviter le principe de la condamnation. Il y a de quoi être navré quand Catherine Ashton, au nom de l’Union européenne, demande une commission d’enquête confiée à Israël [3]. La tolérance à de tels faits rend possibles toutes les agressions contre les Palestiniens, et cette affaire qui bafoue l’idée d’humanité doit être jugée par une juridiction ayant la possibilité effective de prononcer des condamnations. En 2010, on sait ce qu’est une juridiction. Nous n’avons pas à inventer le droit, mais à l’appliquer.

Selon la jurisprudence internationale, un acte relève de la qualification de crime de guerre, à partir du moment où il prend place dans un conflit armé, ce qui est le cas selon l’analyse de la CIJ, même s’il a été conduit dans un bref délai, dès lors qu’il a été d’une très forte intensité, ce qui est le cas aussi.

Les procédures pénales peuvent être engagées dans les pays dont sont originaires les victimes. Mais l’ampleur du crime, et la diversité de nationalité des victimes, peuvent conduire à préférer un procès devant une juridiction internationale.

La compétence de la Cour Pénale Internationale, suite à la déclaration de compétence faite par l’Autorité Nationale Palestinienne le 21 janvier 2009, ressort des critères généraux d’analyse, liés au principe de l’accès au juge pour les violations graves du droit, sauf à admettre le déni de droit. Mais elle se trouve ici doublée d’une compétence liée à l’immatriculation des bateaux. Sous réserve d’autres vérifications, il est établi que l’agression a concerné deux bateaux immatriculés en Grèce, deux en Turquie, et un aux îles Kiribati, donc assimilables aux territoires grecs, turcs et kiribati par application de l’article 12-2 a du traité de la CPI, qui a été ratifié par la Grèce (mais ni par la Turquie, ni par Kiribati).

La déclaration de compétence du 21 janvier 2009 n’est pas limitée à Plomb Durci. Elle est générale, et doivent être adressés à la Cour tous les éléments relatifs aux crimes commis par Israël : la colonisation, les prisonniers et maintenant, l’attaque du 31 mai 2010. La politique d’Israël est un crime, et ce crime doit être jugé.

Maintenant, il en est assez d’invoquer la justice, en souhaitant surtout que le pire ne se renouvelle pas. On voit le résultat. Nous le devons aux victimes : la justice doit punir le crime.

 

http://www.voltairenet.org/article165624.html

 

 

 1-1830.jpg

 

Pourquoi Israël a t-il attaqué des civils en Méditerranée ?

Par Thierry MEYSSAN

 

Israël a pesé à l’avance les conséquences de l’attaque qu’il a lancé contre un convoi humanitaire maritime. Quels sont ses objectifs en déclenchant une crise diplomatique mondiale, pourquoi a t-il défié son allié turc et son protecteur états-unien ?

 

Extraits:

Cet acte de guerre, à l’encontre des pavillons grecs et turcs de ces navires, a été perpétré afin de consolider le blocus, lequel constitue en lui-même une violation du droit international.

En choisissant l’argument de la « légitime défense », les autorités israéliennes ont explicitement revendiqué leur souveraineté sur les eaux internationales à 69 miles nautiques au large de la Palestine ; cette annexion —temporaire ou durable— étant nécessaire à la poursuite du blocus, lequel serait nécessaire à la sécurité de l’Etat d’Israël.

En abordant un navire turc et en en tuant des passagers, Tel-Aviv a d’abord choisi de répondre militairement à la crise diplomatique qui l’oppose depuis janvier 2009 à Ankara. Cette initiative est censée provoquer une crise au sein de l’état-major turc et entre celui-ci et le gouvernement turc. Cependant, elle pourrait aboutir à une rupture complète des relations militaires entre les deux pays, alors même que la Turquie aura été pendant un demi-siècle le meilleur allié d’Israël dans la région. D’ores et déjà, les manœuvres conjointes turco-israéliennes ont été annulées sine die. En outre, cette crise pourrait aussi avoir des conséquences sur les relations commerciales entre les deux pays, alors même que la Turquie est un partenaire vital pour l’économie israélienne.

Cependant, Tel-Aviv se devait de casser la crédibilité de la Turquie au moment où elle se rapproche de la Syrie et de l’Iran, et ambitionne d’exercer avec ses nouveaux partenaires une autorité régionale [3]. Dans l’immédiat, Israël devait sanctionner le rôle d’Ankara dans la négociation du Protocole de Téhéran sur l’industrie nucléaire iranienne.

 

http://www.voltairenet.org/article165580.html 

 

 

Doctrine Obama : seule la communication change

 

arton165574-c4808.jpg

 

Le président Barack Obama a rendu publique la Nouvelle stratégie se sécurité nationale des Etats-Unis, le 27 mai 2010.

Washington persiste à considérer que, depuis le 11 septembre 2001, son ennemi principal est Al-Qaeda et ses groupes terroristes affiliés, mais renonce à utiliser l’expression de « guerre au terrorisme », dans la mesure où il ne s’agit pas d’une action contre une méthode de combat (le terrorisme), ni une religion (l’islam).

Cependant, rien ne change sur le fond : Washington se réserve le droit d’intervenir partout dans le monde où des individus se réclament d’Al-Qaeda, et c’est à ce titre que des troupes sont engagées en Afghanistan et en Irak. Pourtant, à ce jour, aucun élément de preuve n’a été validé attestant d’une complicité de l’Emirat taliban ou du gouvernement de Saddam Hussein dans les attentats du 11-Septembre imputés à Al-Qaeda. Les mensonges ont la vie dure.

http://www.voltairenet.org/article165574.html

 

 

Le nouveau crime d’Israël indigne mais n’étonne pas

 

Les crimes israéliens se succèdent, jusqu’ici en toute impunité. Pour y mettre fin, il appartient donc aux peuples d’agir là où les Etats ont échoué. C’est pourquoi de très nombreuses organisations palestiniennes nous appellent tous à boycotter les produits israéliens. Le professeur Domenico Losurdo rappelle la légitimité de cette forme de combat.

 suite :

http://www.voltairenet.org/article165597.html

 

 

L’OTAN ne pouvait pas ne pas être au courant

Totalement occulté par les médias, l’OTAN est au centre de l’agression israélienne en haute mer aussi bien que de la reculade israélienne concernant ses prises. Dans cet article rédigé juste avant que l’Alliance n’exige la libération des prisonniers et des bâtiments, Manlio Dinucci observe que, compte tenu de l’étroitesse des liens unissant les forces israéliennes à l’OTAN, il est impossible que cette dernière n’ait pas été informée à l’avance de l’opération.

http://www.voltairenet.org/article165627.html

 

 

Joseph Stiglitz dénonce « le triomphe de la cupidité »

« Le triomphe de la cupidité ». De l’echec des marchés au nouvel ordre économique mondial, par Joseph E. Stiglitz / Compétences au quotidien. Bien gérer l’économie familiale en temps de crise, par Lisette Bors et Erika Vögeli / Un homme sans prétention et proche des gens. A propos du vernissage de l’exposition du château de Jegenstorf

consacrée au général Guisan.

http://www.voltairenet.org/article165573.html

 

 

Laurent Wauquiez

Wauquiez: Les seniors coûtent trop cher

 

Le but de la manœuvre est d'instaurer de nouvelles exonérations de cotisations sociales.

Le secrétaire d'Etat à l'Emploi enfile les perles. Après avoir déclaré que le «plan rebond pour l'emploi» (enfin, les miettes accordées aux chômeurs en fin de droits…) a été élaboré «pour les classes moyennes» qui sont trop souvent «laissées de côté», il ose dire que «les entreprises n'embauchent pas des seniors parce qu'ils coûtent trop cher»... Objectif : transposer aux seniors le dispositif «zéro charges» testé dans les petites entreprises durant la crise économique afin d'augmenter leur taux d'emploi.

Contredisant le slogan de campagne du candidat Sarkozy qui prônait la «valeur travail», une fois de plus, force est de constater que le travail n'est pas une «valeur» mais plutôt un coût qu'il faut réduire à tout prix. Car ce «coût» serait la cause de tous nos maux : il dissuaderait les entreprises d’embaucher et les handicaperait dans la concurrence internationale. Le recours à ce type de mesures semble relever, désormais, pratiquement du réflexe : chaque problème économique trouverait sa solution dans une pincée supplémentaire d'allégements de «charges» patronales. Ainsi, par dizaines de milliards, l'argent public vient en aide aux employeurs, asséchant les caisses de l'Etat et de la protection sociale.

Les entreprises sont les vrais assistées du sarkozysme

Des heures supplémentaires défiscalisées («Travailler plus pour gagner plus», quoi de plus naturel quand on est sous-payé ?) qui contribuent à aggraver le chômage, des contrats aidés qui subventionnent l'emploi précaire et un RSA qui n'offre qu'un minuscule complément de salaire à ceux qui gagnent moins de 1,04 Smic, la baisse de la TVA dans la restauration sans contrepartie sérieuse sur les rémunérations et les conditions de travail des salariés du secteur (ce sont pourtant des emplois dits «non délocalisables»), l'imminente suppression de la taxe professionnelle et de l'impôt forfaitaire annuel (IFA)... Des cadeaux accordés au nom de l'emploi et de la compétitivité, et dont l'efficacité n'est toujours pas prouvée.

Alors que les déficits publics et les comptes sociaux ne cessent de se dégrader, plus que jamais, cette politique est un véritable puits sans fond !

Tous les prétextes sont bons pour continuer à ruiner l'Etat et démanteler la protection sociale. La sauvegarde de l'emploi — ici, celui des seniors — en est l'habituel et le fallacieux prétexte. Laurent Wauquiez, en bon petit soldat du sarkozysme, s'exécute avec zèle.

SH

Photo ajoutée par Dazibaoueb

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13204

 

 

 300px-ChernobylMIR.jpg

Wikipedia

 

Tchernobyl:

24 ans après la pire catastrophe civile de l'ère industrielle,

la radioactivité tue.

 

Pour soutenir les populations des territoires contaminés et rendre hommage aux victimes du nucléaire, nous serons aux pieds de la Tour de la Liberté à Saint Dié le mardi 27 avril à partir de 18h30. Venez nombreux nous y rejoindre. Nous vous inviterons ensuite pour un débat à la Cabane du Darou, 10 rue de la prairie.

Autour du 26 avril 2010, de très nombreuses actions seront organisées, en France et à l’étranger : chaque année, le Chernobyl Day met en lumière la catastrophe sanitaire qui dure depuis 24 ans en Biélorussie. Cette année, nous soutenons l’Institut Belrad, seul organisme scientifique indépendant de l’industrie nucléaire qui aide les enfants irradiés : dans cette région, environ 4 enfants sur 5 ont été contaminés par Tchernobyl.

Toute la région est durablement contaminée. La radioactivité est invisible, mais elle reste mortelle pendant plusieurs générations. Depuis 24 ans, les autorités internationales, et en particulier l’OMS, n’apportent aucune vraie réponse aux populations touchées. La catastrophe continue.

Belrad, sans aucune aide publique, mesure la radioactivité du corps humain et prescrit des cures qui permettent, en 3 semaines, une élimination de 30 à 70% des substances contaminantes. Cette action vitale ne solutionne pas tout, et ne remplace pas une véritable prise en charge internationale des conséquences de la catastrophe sur la population et l’environnement, aujourd’hui et demain.

 

http://vosges-a.n.over-blog.org/
Pour plus d’infos :

http://enfantsdetchernobylbelarus.doubleclic.asso.fr/

 

 

 

Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy

 

Docteur Christian SADEK

Médecin généraliste

Les Prades

46250 CAZALS  Cazals, le 08 Mars 2010

 

 

Monsieur le Président de la République

 

 Avec tout le respect que je vous dois dû à votre fonction, je me permets de vous adresser ce petit présent : un croc de boucher. Ce n’est pas pour y suspendre Monsieur Dominique de VILLEPIN et n’a rien à voir avec les balles de 9mm qui vous ont été adressées anonymement.

 

Moi, je vous dis qui je suis, et pourquoi je vous adresse cet objet.

 

En temps que médecin de campagne, je suis tous les jours au contact de la France « d’en bas », des agriculteurs, des artisans, des professions libérales, des commerçants, des employés salariés qui doivent travailler toujours plus pour en fait gagner de moins en moins.

 

Je côtoie aussi des personnes au R.S.A. qui travaillent au noir, arrivent à toucher de nombreuses allocations diverses et variées et qui en fait ne payent pas d’impôts et s’en sortent beaucoup mieux que ceux qui sont au SMIC, et qui travaillent 7 H / jour, et bien mieux que de nos agriculteurs qui eux travaillent plus de 60 H/ semaine et 365 jours par an et qui parfois sont obligés de fréquenter les Restos du Cœur pour nourrir leurs enfants. Et que dire de nos retraités qui ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts.

 

Tous les jours, je mesure la température de la population de notre canton et, je ne sais si c’est une conséquence du prétendu réchauffement climatique, mais la température monte, monte lentement mais sûrement et un jour cela va éclater...

 

Je pense que c’est comme le « big one » sur la faille de San Andréa : on sait que cela va arriver mais on ne connaît pas la date.

 

C’est ce que je perçois sur le canton de Cazals et aussi ce que je pressens dans les autres cantons de France.

 

Il serait dommage que notre Pays qui est au bord de la faillite, faillite en grande partie liée à l’incompétence et à la corruption de nos énarques, soit victime d’une troisième révolution qui achèverait de le ruiner.

 

Comme en 1789, la Révolution pourrait éclater pour une parole de trop : en 1789 ce serait Marie-Antoinette qui l’aurait prononcée « Ils n’ont plus de pain alors qu’ils mangent de la brioche ». L’ENA n’existait pas mais déjà nous avions déjà une énarque qui ignorait comment se faisait le pain et la brioche : aucune réalité de la condition de vie des gens sur le terrain.

 

C’est peut être pour éviter cela que nos énarques et hommes politiques font de longs discours qui nous endorment et ne veulent plus rien dire : au moins cela évite de mettre les feux aux poudres et ils se sont fait plaisir en alignant des mots mais aucune idée.

 

Nous sommes en présence d’un Etat qui devient de plus en plus inquisiteur envers ses citoyens, de plus en plus répresseur envers les honnêtes gens, de plus en plus laxiste pour les voyous : auriez-vous peur des voyous Monsieur le Président ?

 

Pourtant ce sont les honnêtes gens qui feront la prochaine révolution parce qu’ils en ont assez que 1789 ne serve à rien et qu’ils ne soient bons qu’à payer des impôts.

 

Je pense, en tant que médecin, que la révolution c’est comme le vaccin : de temps en temps il faut des rappels. Il y a trop longtemps maintenant que le dernier rappel a été administré.

 

Après le dépistage des délinquants à l’âge de 3 ans, la taxe carbone qui épargne les plus pollueurs (vos petits copains), les radars « pompes » à fric, qu’allez vous nous pondre : le rétablissement des lettres de cachet ? Pourvu que je n’en sois pas la première victime !

 

Vous êtes en train de nous faire une France à l’Américaine. Mais pas celle d’Obama ! Celle de Bush, marionnette de la C.I .A., des lobbies de l’industrie et de l’armement. Votre idole était G.W. Bush : cela « crevait » les yeux. L’Europe géographique avait un pays à la botte des américains (l’Angleterre), maintenant elle en a deux.

 

Lors de l’invasion en Irak, par les américains, je devrais dire par la C.I .A. et les industriels de l’armement et accessoirement G.W. Bush, Jacques CHIRAC a eu probablement la meilleure initiative de ses mandats : ne pas y aller. S’il n’en avait pas été ainsi, je pense que notre pays, qui compte 1/6 de musulmans explosait de l’intérieur. En médecine il y a un dicton qui dit « primum no nocere » - d’abord ne pas nuire- et il a su l’appliquer.

 

Vous êtes, lentement mais sûrement, en train de transformer le pays en dictature car vous avez l’esprit d’un petit dictateur ; il existe une grande similitude entre vous et Napoléon III dit Le Petit (dixit Victor Hugo).

 

Mis à part quelques ministres, vous vous êtes entouré (mais cela est peut être voulu) d’incompétents notoires qui n’ont aucune réalité du terrain, comme par exemple Madame R. Bachelot qui nous a montré ses talents dans la gestion de la « grosse » épidémie de grippe A.

 

Heureusement que le virus H1 N1, quant à sa virulence, n’avait rien à voir avec le H5 N1, auquel cas elle aurait participé à décimer le pays : elle aurait peut être résolu le problème de chômage en créant un maximum d’emplois.....dans les funérariums. Il y a un proverbe qui dit « au royaume des aveugles, les borgnes sont rois » : je crains que vous l’ayez fait vôtre.

 

Mais au fait, cette épidémie de grippe, n’était-ce pas une diversion, pour faire parler d’autre chose que de la crise ce qui aurait risqué d’échauffer les esprits ?

 

En vous adressant ce présent, je ne fais pas de menaces, je m’inspire un peu de vous - après tout c’est vous qui en avez parlé le premier, du croc de boucher- Je fais seulement de la prévention.

 

Il serait en effet regrettable que votre absence de bon sens, votre éloignement de plus en plus grand de la France « d’en bas », comme avait dit Jean Pierre Raffarin, vous conduise à vous y trouvé suspendu par le peuple, ou pire encore, que la Guillotine , reléguée au musée par Robert Badinter, reprenne du service et fonctionne au rythme qu’elle a connu sous la Terreur. Je vous rappelle que vous êtes le Président de tous les Français même si tous n’ont pas voté pour vous et que vous avez été choisi pour vous occuper de notre Pays, pas pour l’anéantir.

 

Je suis un libéral, mais je suis pour le libéralisme choisi et non subi et imposé. Vous êtes en train de créer un système  de santé à l’américaine, c’est-à-dire à deux voire trois vitesses, alors que Monsieur Obama lui veut faire machine arrière et rendre l’accès aux soins à tous les Américains qui en étaient exclus.

 

Vous êtes en train d’anéantir l’enseignement qui est le type même d’investissement à long terme où l’on dépense aujourd’hui de l’argent (nos impôts) qui sert à former les cerveaux qui feront l’élite intellectuelle de demain. Les pays nordiques comme la Finlande l’ont bien compris.

 

Avec la suppression du juge d’instruction, vous êtes en train de créer une justice aux ordres du pouvoir : la France va devenir une République Bananière si elle ne l’est pas déjà.

 

A l’allure où vous allez, la France sera le premier pays sous développé d’Europe : plus d’université, plus d’hôpitaux, plus d’industries, plus de services publics, plus d’agriculture.... ... une réserve de gaulois pour touristes étrangers tout au plus.

 

Attention ! Les Gaulois à l’image d’Astérix et Obélix pourraient bien entrer en Résistance .....


 

http://yog.lavie.over-blog.com/

 

  

Partager cet article
Repost0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 22:59

 

Démonstration implant RFID microchip IBM   

 

 

 

 

Dailymotion: Le contrôle électronique par RFID est le Graal pour les Illuminatis..Si vous combinez cette technologie à celle du contrôle mental, vous obtenez les robots-esclaves parfaits pour une domination totale..UN PROGRAMME HYPNOTIQUE de contrôle de l'esprit à grande échelle est en place depuis un certain temps déjà..C'est le programme installé dans le show-business et à Hollywood. Les mots DÉCLENCHEURS sont injectés par hypnose et messages subliminaux dans les programmes de divertissements, la musique, et surtout les dessins animés et autres productions pour enfants (jeux vidé, Pokémons, cartes Magik, etc.). Dans le programme de base la cible est les enfants, plus facile à manipuler..La musique joue un rôle dans la programmation, à travers des combinaisons de variables les tons, les rythmes et les paroles et le subliminal inversé à la gloire des démons (Satan) fixés dans le programme, des créatures fantastiques, l'appel du Sex, la pédophilie et la prise de drogues. 

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xbnp41_demonstration-implant-rfid-microchi_news

 

Merci à Laury, eva

 

 

 

Reçu :

 

Le reportage d’Arte sur la disparition des abeilles que je viens de visionner est une alerte planétaire contre le génocide des abeilles et l’empoisonnement de l’humanité toute entière…

Part 1 à 5 http://www.dailymotion.com/video/xdd27a_le-mystere-de-la-disparition-des-ab_webcam

 

 

 

A regarder aussi,

sur la situation internationale et sur les mensonges d'Israël :

http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=1523&Itemid=16

 

 

 

 

Stats R-sistons:

 

Hier :

  • 2 043 pages vues
  • 1 253 visiteurs uniques

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 12:54

L'assaut meurtrier de l'armée israélienne contre la flottille de la Liberté 

 

Flotille humanitaire Gaza:

Les Sionistes juges et parties.

Par eva R-sistons

 

 

Vous le savez, les médias sont essentiellement  aux mains des néo-sionistes (§) ou de leurs partisans, ce n'est pas de l'antisémitisme de l'affirmer, c'est de l'information; Il suffit de regarder les intervenants partout, des Grandes chaînes de télévision françaises ou internationales aux Chaînes parlementaires, pour comprendre: De Pujadas à Elkabbach, de Leymergie à Calvi...  Ou bien, c'est un défilé de journalistes du Figaro, du Point, de l'Express, du Nouvelobs, de Libération... tous grands défenseurs de la Pensée Unique ultra-libérale, atlantiste, néo-sioniste.  Et ces journalistes sont épaulés par de pseudos sondeurs, tous là pour justifier les politiques contraires aux intérêts des peuples. 

 

Et la journaliste que je suis, attachée à la neutralité, au pluralisme, ne cesse de dénoncer une main-mise qui condamne l'information à n'être que de la désinformation, de la manipulation et de la propagande, au service de ceux qui piétinent impunément les peuples. 

 

Naturellement, cette main-mise sur les Médias de ceux qui défendent seulement les intérêts du capitalisme ultra-libéral, militaro-financier, a pour conséquence une coloration unique qui apparaît très clairement lors d'événements comme celui que nous venons de connaître avec la Flotille humanitaire de Gaza. 

 

Les Sionistes seront juges... et parties. Comment voulez-vous qu'ils soient neutres ?  Ils sont là pour défendre leur clocher, comme D. Strauss-Kahn annonçant au micro d'une radio juive qu'en se levant, chaque matin, il se demande comment servir Israël".  Vous voyez cet homme-là servir la France, vous ? Eh bien, pour les Médias c'est pareil. Ils vont défendre la position sioniste, même si elle est... indéfendable. Cela nous vaut des contorsions incroyables !

 

D'abord, la part belle est consacrée au point de vue israélien. La Communauté internationale condamne, certes, il y a des morts parmi les "activistes pro-Palestiniens" et des dizaines de blessés, certes, car les faits sont incontournables. Mais c'est Israël qui bénéficiera du temps de parole le plus important, pour justifier... l'injustifiable, accréditer l'idée qu'"ils ont été attaqués", et par "des Islamistes violents" s'il vous plaît, "armés de barres, de couteaux, d'armes blanches", et donc qu'ils "n'avaient pas d'autre choix que de répondre à la violence par la violence".  On "leur a tiré dessus" (avec des couteaux ???) ?, ils se contentent de "répondre". La "volonté délibérée d'attaquer" incombe aux humanitaires, pas à Israël. Au contraire, il "a tout fait pour empêcher cela", et cerise sur le gâteau, cet Etat réputé pour sa mansuétude en effet, "regrette les pertes en vies humaines". 

 

L'agression israélienne est non seulement minimisée, mais justifiée. Le crime de guerre est honteusement maquillé !

 

La presse israélienne soutient qu'il y a dix morts, il y en aurait dix-neuf.  

 

Les termes employés ? En face d'eux, les Israéliens ont des "activistes"(terme très méprisant, tendant à rabaisser les humanitaires), des "Islamistes", des "terrroristes", des "provocateurs" (et la provocation est "préméditée"), des militants "appartenant à des organisations djihadistes internationales comme Al Quaïda et le Hamas", "dont les intentions, les méthodes et les résultats sont naturellement violents". Attention ! Je me contente de citer les expressions que j'ai entendues sur les Chaînes de télévision françaises et internationales ce lundi matin.

 

C'est à peine si l'on entend dire, entre deux justifications par l'Armée israélienne, que les militants comptent dans leurs rangs des dirigeants d'associations humanitaires, des journalistes, ou des Députés européens, et que l'intervention plus que musclée "viole les lois internationales" en particulier parce qu'elle a lieu au milieu des eaux internationales appartenant à tous.

 

La réalité, c'est qu'Israël continue d'imposer sa loi, au détriment du Droit international, c'est qu'il ne connaît que la force pour résoudre les problèmes, comme ses amis texans, et qu'il fait peu de cas de la vie humaine. La réalité, c'est que Gaza est victime d'un blocus, autrement dit que toute sa population est punie en violation du Droit de la Guerre (protégeant les civils, rejetant les punitions collectives) parce qu'il n'a pas voté dans le sens souhaité par l'Occident colonial, qui montre là son vrai visage, anti-démocratique.

 

Et cet événement a au moins le mérite de rappeler au monde dans quelles conditions vivent les Gazaouis, privés de tout parce qu'ils ont voté pour des dirigeants qui refusent de collaborer avec un Etat criminel, raciste, ayant en fait pour objectif non seulement de retirer aux victimes de l'occupation meurtrière le droit pourtant inaliénable de se défendre, mais même, avec le Gouvernement israélien actuel (de coloration fasciste), le droit d'exister, puisque les habitants sont privés de liberté, des moyens vitaux (eau, électricité, médicaments, travail...) et même d'avoir une descendance jouissant d'une santé normale: Je ne cesse de rappeler que les mamans palestiniennes, suite aux bombardements sur un périmètre très restreint, avec des armes de destruction massive interdites par la Loi, mettent de plus en plus au monde des enfants malformés. Bref, il s'agit d'un génocide qui ne dit pas son nom, toléré par une Communauté internationale au mieux résignée et apathique, au pire, comme en France, complice. Je rappelle que le Gouvernement de notre pays est aux mains des néo-conservateurs, et qu'ils sont un simple relais des diktats usraéliens.

 

 

arme-uran.-tue-j.jpg 

 

Cet événement effroyable nous rappelle deux choses: Que les Médias sionistes sont une caisse de résonance pour les crimes d'Israël, toujours justifiés, bref qu'ils sont outrageusement partiaux; ensuite, que les bourreaux, encore et toujours, se font passer pour les victimes, et qu'ils jouissent d'une impunité scandaleuse, suspecte,  qui devrait tous nous interroger.

 

Il est temps d'accélérer la dénonciation des crimes d'israël, et de faire triompher la vérité, la justice, la paix.

 

Faute de quoi l'Occident, et pas seulement Israël, se déconsidèrera encore un peu plus aux yeux de l'opinion internationale. Aux Etats-Unis, Obama se débat avec une marée noire provoquée par la cupidité de ses concitoyens, dans le monde entier les citoyens subissent les effroyables conséquences du cynisme des financiers qui vampirisent la planète, et aujourd'hui le massacre accompli par Israël, en haute mer, nous renvoie à la face notre scandaleuse tolérance envers... l'intolérable.

 

Cet intolérable, justement, que je ne cesse de dénoncer dans mes blogs. Parce que je suis une humaniste, et surtout pas une antisémite. Les amalgames scandaleux, ça suffit ! 

 

Osons affirmer nos choix en faveur d'un monde pacifié, en rappelant que pour être durable, la paix ne se bâtit que sur la Justice.

 

Eva R-sistons à l'intolérable, une fois de plus ! 

 

(§) J'utilise ce mot pour dénoncer les tenants israéliens du libéralisme militaro-financier qui sévit sur la planète. Je ne parle pas de la création de l'Etat d'Israël. Ce blog s'en prend aux grandes forces qui rendent la vie difficile, sinon impossible, aux peuples de la planète.

 

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-flotte-humanitaire-gaza-les-medias-sionistes-tentent-de-justifier-le-massacre-51395785.html 

 

 

paix-j.jpg

 

Voir le post sur mon blog No-War,

 

http://no-war.over-blog.com/article-l-assaut-meurtrier-de-l-armee-israelienne-contre-la-flottille-de-la-liberte-51392745.html

 

 

 

Un bateau pour Gaza

Texte de Thomas,

depuis la flottille de la Liberté

se trouvant au large de chypre

  

De la part de CCIPPP(ccippp)

http://www.protection-palestine.org
 : dimanche 30 mai 2010 07:55
Bonjour,
voici le texte que Thomas Sommer-Houdeville, coordinateur des missions
civiles, avait écrit hier soir  depuis le cargo grec faisant partie de
la flotille de la liberté. Thomas a participé depuis 3 mois en Grèce à
la préparation de la flotille et était venu en France pour élargir la
participation, il est intervenu entre autre dans une réunion du
collectif national pour présenter l'initiative.
L'occasion ici de rendre un fervent hommage à la petite délégation
française composée de 7 personnes (cbsp,  cvpr et ccippp).

Le dernier set


29 mai 2010 - de Thomas Sommer-Houdeville*, depuis l'un des bateaux de
la flottille de Gaza

Un jour ou l'autre peut-être, quelqu'un écrira l'histoire complète de

cette aventure. Il y aura beaucoup de rires, de véritables cris et
quelques larmes. Mais ce que je peux dire maintenant, c'est que nous
n'avions jamais imaginé que nous ferions flipper Israël comme ça.
Enfin, peut-être dans certains de nos plus beaux rêves.... Tout
d'abord, ils ont créé une équipe spéciale d'urgence réunissant le
ministère israélien des Affaires étrangères, le commando de marine
israélien et les autorités pénitentiaires pour contrer la menace
existentielle que nous et nos quelques bateaux remplis d'aide
humanitaire représentent. Puis, Ehud Barak lui-même a pris le temps,
malgré son agenda chargé, de nous mettre en garde à travers les médias
israéliens. Ils nous annoncent maintenant qu'ils nous enverront dans la
pire des prisons israéliens, dans le désert près de Beersheva.

Ce sont des annonces pour nous faire peur. Et d'une certaine façon nous

avons peur. Nous avons peur de leurs navires de guerre, peur de leurs
Apaches et de leur commando tout noir. Qui n'en aurait pas peur ? Nous
avons peur qu'ils saisissent notre cargaison et toute l'aide médicale,
les matériaux de construction, les maisons préfabriquées, les kits
scolaires, et qu'ils les détruisent. Toute cette solidarité patiemment
rassemblée dans de si nombreux pays pendant plus d'un an. Tous ces
efforts et cette vague d'amour et d'espoir envoyés par des gens
normaux, d'humbles citoyens de Grèce, Suède, Turquie, Irlande, France,
Italie, Algérie, Malaisie. Tout ceci pris comme un trophée par un État
agissant comme un vulgaire pirate des îles. Qui ne sentirait pas un
certain sentiment de responsabilité et de peur de ne pas être capable
d'accomplir notre mission et livrer nos marchandises à la population
emprisonnée de Gaza ?

Mais nous savons que la peur est aussi de l'autre côté. Parce que

depuis le début de notre coalition, l'Etat d'Israël fait tout ce qu'il
peut pour éviter la confrontation avec nous. Depuis le début ils ont
essayé de nous empêcher de partir, de regrouper nos forces et de
prendre le large tous ensemble vers Gaza. Ils ont essayé de nous
briser. Leur scénario idéal était de nous diviser, les Irlandais d'un
côté, les Grecs et Suédois d'un autre, les Américains d'un autre encore
et les Turcs tout seuls. Bien sûr, ils savaient qu'ils ne pourraient
pas mettre la pression sur la Turquie, ni agir directement là-bas.
Alors ils ont concentré leurs attaques sur les parties irlandaises et
grecques de notre coalition.

Le premier set a commencé il y a deux semaines quand ils ont saboté le

cargo irlandais, l'obligeant à retarder son départ pour près d'une
semaine. Mais, les Irlandais ont réparé aussi vite qu'ils le pouvaient
et maintenant ils sont à un ou deux jours derrière nous. Puis ils ont
mis une pression énorme sur le gouvernement grec, affaibli par la crise
économique, pour l'obliger à ne pas laisser partir le cargo grec et le
bateau de passagers greco-suédois. A cause de ces pressions, nous avons
dû retarder notre voyage deux fois et demander aux Turcs, à leurs 500
passagers et aux amis américains qui étaient prêts à partir de nous
attendre. C'est ce qu'ils ont fait heureusement ! Jusqu'à la dernière
minute avant leur départ de Grèce, nous ne savions pas si les deux
bateaux auraient l'autorisation du gouvernement grec, mais finalement
le gouvernement grec a décidé de prendre ses responsabilités en
agissant comme un Etat souverain et a laissé le cargo et le bateau de
passagers quitter le port du Pirée à Athènes. Le deuxième set a eu lieu
hier, dans la partie grecque de Chypre, là où nous avions négocié avec
le gouvernement d'embarquer une délégation VIP deparlementaires
européens et nationaux de Suède, d'Angleterre, de Grèce et de Chypre.
Alors que les deux bateaux de Grèce, le bateau américain venant de
Crète et les 4 bateaux turcs étaient déjà au point de rendez-vous
attendant que la délégation VIP arrive et embarque à notre bord, nous
avons reçu la nouvelle que notre délégation était encerclée par la
police chypriote dans le port de Larnaka et interdite de bouger où que
ce soit. Chypre, un pays européen, était en train d'interdire a des
parlementaires européens de se déplacer librement sur son sol, en
rupture complète de toute législation et réglementations européennes !
Alors que nous commencions à négocier avec le gouvernement chypriote,
nous avons clairement compris que ce changement soudain d'attitude
envers nous était dicté directement par Israël. De sept heures du matin
jusqu'au soir, le gouvernement de Chypre nous mentait, disant que
c'était un malentendu que les VIP aient été autorisés à embarquer pour
n'importe quelle direction qu'ils souhaitaient, que c'était juste une
question bureaucratique à résoudre. Mais rien ne s'est passé et nos
parlementaires ont été pris au piège. Le gouvernement chypriote
agissait comme un auxiliaire d'Israël et nous a fait perdre un temps
crucial. Ce matin, la délégation VIP a décidé que le seul choix qui
restait était d'aller au port de Formogossa dans le Nord de Chypre sous
contrôle turc, et de là prendre un bateau rapide pour nous rejoindre au
point de rendez-vous. Bien sûr, parce que notre coalition est formée de
Turcs et de Grecs et de Chypriotes, la Chypre du Nord qui est sous
occupation turque, est une question politique très importante. Et
envoyer notre délégation prendre un bateau dans le port de Formogossa,
encore sous embargo des Nations Unies, est une question politique
encore plus importante. Cela aurait pu briser le dos de nos amis grecs
et chypriotes de la coalition. Ce fut presque le cas. Mais c'est le
contraire qui s'est révélé. Notre coalition tient toujours. C'est le
parti chypriote au pouvoir qui est sur le point de se briser, et les 7
parlementaires grecs et chypriotes qui faisaient partie de la
délégation et ne pouvaient pas aller au nord de Chypre sont furieux
contre le gouvernement chypriote. Un immense débat a toujours lieu en
ce moment en Grèce et à Chypre sur ce qui s'est passé et sur notre
flottille pour Gaza. Dans une heure ou deux, 80% de notre délégation
VIP embarquera sur nos bateaux et nous partirons pour Gaza comme prévu.
Donc nous pouvons dire qu'Israël a perdu les deux sets qu'il a joués.


Dans quelques heures, le dernier set, crucial, commencera quand nous

entrerons dans les eaux de Gaza. Bien sûr, matériellement, il serait
très facile pour Israël de nous stopper et nous arrêter, mais le coût
politique qu'ils auront à payer sera énorme. Vraiment énorme, à tel
point que toutes les ruses et les pièges qu'ils ont tenté de mettre sur
notre route ont réussi à faire une seule chose : sensibiliser de plus
en plus de gens partout dans le monde sur notreflottille et sur la
situation de Gaza. Et de tout ça, nous apprenons quelque chose : la
peur n'est pas de notre côté, mais du côté d'Israël. Ils ont peur de
nous parce que nous représentons la colère des gens tout autour du
monde. Les gens qui sont mécontents de ce que l'Etat criminel d'Israël
fait aux Palestiniens et à chaque amoureux de la paix qui ose prendre
le parti des opprimés. Ils ont peur de nous parce qu'ils savent que,
dans un proche avenir il y aura encore plus de bateaux à venir à Gaza
comme il y a de plus en plus de personnes à décider de boycotter Israël
chaque jour.

Thomas Sommer-Houdeville, depuis l'un des bateaux de la flottille de

Gaza

* coordinateur de la campagne civile internationale pour la protection

 du peuple palestinien (ccippp)
http:// www.protection-palestine.org

 

 

Auteur : Thomas Sommer-Houdeville - Source : Reçu par Courriel

  

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13175#13175

 

 

 

Rassemblements de protestation partout en France :

 

Le gouvernement Netanyahou a commis l’irréparable : ses commandos ont donné l’assaut contre la flottille de la liberté, faisant plusieurs morts.

Cet acte de guerre est une véritable provocation contre la communauté internationale : il s’est déroulé dans les eaux internationales et visait des bateaux civils transportant plusieurs centaines de personnes, dont des députés européens et français, venus tenter de briser pacifiquement un blocus dont les Nations unies exigent la levée. Il constitue un véritable crime de guerre.

Jamais les dirigeants israéliens n’auraient déployé cette violence s’ils n’avaient bénéficié, depuis des mois, de la complaisance de nombreux responsables occidentaux, à commencer par Nicolas Sarkozy et Bernard Kouchner. Après la tragédie, cette complaisance doit cesser. Le ministre des Affaires étrangères doit immédiatement :

- convoquer l’ambassadeur d’Israël et lui signifier des mesures de rétorsion ; une demande à cet effet a été adressée au conseiller du ministre par JC Lefort, président de l’AFPS, au nom du Collectif national pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens.

- exiger la levée sans délai du blocus de Gaza ;

- agir, à Bruxelles, pour la suspension de l’accord d’association Union européenne-Israël ;

- intervenir, à New York, pour une réunion rapide du Conseil de sécurité destinée à condamner l’action israélienne et à prendre des mesures pour la sanctionner.

Voilà les exigences que l’Association France-Palestine Solidarité (AFPS) appelle ses militants à faire entendre dans toute la France, et notamment

A Paris, ce lundi 31 mai,
à 18h30, aux abords de l’ambassade d’Israël.

Par ailleurs, l’AFPS est déterminée à prendre des initiatives dans les jours prochains, au niveau européen, dans le cadre de la Coordination européenne des Comités Palestine (CECP), pour briser le siège de Gaza.

Paris, le 31 mai 2010.


Annecy : Rassemblement ce lundi soir à 18h devant la Préfecture.

Bordeaux : Ce lundi 31 mai, 18h30 rassemblement Place de la Victoire

Lille : Rassemblement ce soir partir de 18 h 30 Grand’Place

Montpellier : LUNDI 31 MAI 18H PLACE DE LA COMEDIE

Nantes : L’AFPS et la plate-forme nantaise des ONG pour la Palestine appellent à un rassemblement à Nantes place du commerce à 18 heures pour dénoncer l’attaque meurtrière de la flotille humanitaire pour Gaza et réclamer l’ouverture immédiate de la bande de Gaza.

Belfort : Rassemblement de soutien mercredi 02 juin à partir de 18h00 Place Corbis

Pau : rassemblement ce soir à 18h30 devant la préfecture de Pau

A Lyon, Marseille, Poitiers, Genève....

et en Israël : La coalition israélienne contre le siège de Gaza organise une manifestation cet après midi à 16h près du port d’Ashdod. Elle veut exprimer sa solidarité avec la flottille et appelle à la fin du blocus de Gaza et à l’ouverture des portes de Gaza.

En Palestine, le président Abbas a déclaré 3 jours de deuil national

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13174

 

 

Rectifions les mensonges :

 

Au delà des positions militantes, il me semble utile de rectifier certaines “informations” diffusées en boucle par la télé et la radio

La télé (FR3) présente les passagers du bateau comme étant majoritairement de jeunes hommes musulmans barbus et de jeunes femmes musulmanes voilées et quelques européens “gauchistes”.

La radio (France Inter) nous dit que des soldats israéliens qui ont attaqué les bateaux ont été frappés “à la hache” “au couteau” ou par balles et qu’au moins un militant du Hamas a été arrêté.

Donc, le bateau est une initiative islamiste et non pacifique (voire le Hamas “se dissimulait” derrière les internationaux)… 

Rectifications :

- Les bateaux sont une initiative prise au Forum Social Européen de Malmö co-organisée par les mouvements sociaux du FSE et par les mouvements de solidarité à la Palestine (cf mails ci dessous)

- Les fonds ont été collectés par ces mouvements (dont les syndicats nordiques qui ont apporté le gros des fonds)

- l’objectif des bateaux est de briser le blocus de Gaza qui est illégal au regard du droit international (tout comme l’occupation militaire de Gaza et des eaux internationales de Gaza)

- Il y a avait des députés européens sur les bateaux (malgré les tentatives de Chypre sous pression israélienne de les empêcher d’y monter)

- Il y avait aussi beaucoup de jeunes européens musulmans, juifs, chrétiens, athées (dont 7 français) volontaires pour risquer leur sécurité et leur vie pour briser le siège

- Il serait logique et légitime qu’il y ait aussi des militants palestiniens de différentes organisations également volontaires pour risquer leur sécurité et leur vie pour briser le siège de leurs compatriotes puisqu’il s’agit de briser le siège imposé aux Palestiniens

- Le Hamas (quels que soient les désaccords sur ses pratiques politiques et son idéologie) est une des organisations représentatives du peuple palestinien et sa qualification de “terroriste” par Israel, l’UE et les USA n’a ni base juridique, ni légitimité, de même que le blocus imposé aux Palestiniens au prétexte que le Hamas a été majoritaire aux élections de 2005 et gouverne à Gaza.

 Françoise Clement

 

Auteur : Françoise Clement - Source : Le blog de Raoul-Marc Jennar

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13182

   

 

Michel Collon: Israël est devenu fasciste,

c'est à nous de l'arrêter maintenant !

 

freegazaboats.jpgOù s’arrêtera Israël ? Seulement là où nous l’arrêterons. Après avoir massacré les femmes et les enfants de Gaza, après avoir bombardé des écoles et des hôpitaux, après avoir tiré sur des ambulances et employé des armes chimiques, à présent Israël massacre les humanitaires européens et internationaux.

 



 

 Et, une fois de plus, la couverture médiatique est pleine de mensonges. A la radio que j’écoutais ce matin, on ne donnait pas la parole aux victimes mais seulement à l’agresseur qui balançait ses excuses habituelles…


 

1.    La Flottille de la Paix n’aurait pas obéi aux injonctions de l’armée israélienne. Mais depuis quand doit-on obéir aux ordres illégaux d’un Etat qui occupe ou bloque illégalement des territoires ne lui appartenant pas ?!
2.    Les navires n’auraient pas eu le droit de venir au secours des habitants de Gaza affamés et privés de médicaments ? Mais le blocus israélien viole entièrement le droit international !
3.    Les soldats israéliens auraient été agressés. Evidemment ! Comment n’y avait-on pas pensé ! Les crimes israéliens sont toujours de la légitime défense !


Tous ces médiamensonges ne font qu’appliquer les « principes de la propagande de guerre » tels que je les ai exposés dans mon livre Israël, parlons-en ! Je me trouve actuellement en France, ce soir à Montpellier, pour une tournée de débats à ce sujet. Partout, chaque soir, c’est la même lancinante question : que pouvons-nous faire, nous simples citoyens, pour combattre la désinformation, ouvrir les yeux des gens autour de nous et faire cesser les massacres ?


La réponse est simple : en tout premier lieu, gagner la bataille de l’information en discutant le plus possible autour de soi (entreprise, école, quartier, amis…) et le mieux possible : c’est-à-dire en ayant les connaissances concrètes pour réfuter tous les mythes et les médiamensonges et avec une méthode intelligente et efficace pour combattre les préjugés, lever les tabous, instaurer un véritable débat démocratique et citoyen.  C’est possible : après nos discussions et nos ateliers de formation, beaucoup nous disent qu’ils ont réussi à débloquer la discussion et à ouvrir les yeux…


Les crimes commis par Israël montrent-ils qu’il serait tout puissant ? Au contraire, Israël se sent de plus en plus en position de faiblesse, même ses partisans se divisent. Et s’il bénéfice encore de l’impunité, c’est à cause du soutien des Etats-Unis et de l’Europe. A nous donc, citoyens européens, d’agir sur nos dirigeants politiques qui sont complices.


Disons partout que c’est l’Europe qui vient d’accueillir Israël comme son 28ème membre dans les faits. Disons partout que Sarkozy s’est vanté d’aller chercher tous les prisonniers français à l’étranger mais n’a pas levé le petit doigt pour défendre Salah Hamouri, jeune franco-palestinien prisonnier politique en Israël ! Disons partout que l’Europe aide Israël à importer ses produits illégaux ! Et qu’il est légitime de les boycotter contrairement à ce que prétend Madame Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur qui viole le droit international ! Disons partout qu’en refusant de reconnaître et de négocier avec le gouvernement élu par les Palestiniens, l’Europe a donné le feu vert à Israël pour bombarder Gaza. Disons partout que ce sont les marchands européens d’armements qui arment Israël avec l’aide de Sarkozy, Merkel et Cie ! Donc, quand Israël bombarde et massacre, ce sont aussi Sarkozy et Merkel et Cie qui bombardent et massacrent !


Si nous expliquons tout cela, de façon simple et concrète, en s’en tenant aux faits, les gens comprendront et feront pression pour arrêter ces crimes. Telle est notre responsabilité à tous. J’en parlerai ce soir avec vous à Montpellier, mercredi à Mulhouse, jeudi à Belfort, vendredi à Besançon. Et le 10 juin à Bruxelles, avec Tariq Ramadan et Ilan Halévi (voir les détails sur l’agenda du site michelcollon.info)


Faites circuler ces infos autour de vous. Interpellez dirigeants politiques et médias. Mais surtout appelez vos proches à se mobiliser dès maintenant pour dénoncer les crimes, apporter les explications sur la véritable histoire du colonialisme israélien, sur les raisons économiques scandaleuses pour lesquelles USA et Europe le soutiennent, pour réfuter les mythes et médiamensonges qu’Israël répand dans les médias.


Avec une pression suffisante, nous pourrons imposer le respect du droit et la fin des crimes :

1.    Les pays européens doivent renvoyer l’ambassadeur israélien sur le champ, et suspendre tous les accords économiques, politiques et militaires avec Israël.
2.    Il faut boycotter tous les produits israéliens tant que le droit ne sera pas respecté.
3.    Les médias doivent donner la p    arole aux victimes et entamer un débat public sur tous les médiamensonges de la propagande israélienne.


MICHEL COLLON

Téléphone de contact lundi et mardi pour interviews de Michel Collon : 06 62 09 19 70
Adresse de contact pour toutes autres demandes et propositions : leeloo26@hotmail.com 

 

 

Auteur : Michel Collon - Source : Investig'action 

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13178

 

 

 

Alerte !

 

J'apprends à l'instant - de la bouche de Taher Al-Labadi, Président de l'Union Générale des Etudiants de Palestine en France - qu'il y avait en fait une tentative d'assassinat ciblé - réussi, l'homme a été touché à la tête - d'un Arabe israélien SYMBOLE de la mobilisation pacifique...

 

On n'a pas fini d'en apprendre sur les crimes d'Israël, Etat aux abois car indéfendable ! eva R-sistons

 

   

Reçu d'un Lecteur:

 

Il faudrait préciser que cette opération militaire israélienne, n’en est pas une, mais c’est bel et bien un acte de piraterie en bande organisée, par de vulgaires malfaiteurs ! Etant donné que cette action à eu lieu à l’intérieur même des eaux internationales.

(article 101 de la Convention de Montego Bay) (1982)

 

"On entend par piraterie l'un quelconque des actes suivants :

 

a) tout acte illicite de violence ou de détention ou toute déprédation commis par l'équipage ou des passagers d'un navire agissant à des fins privées, et dirigé:
-- contre un autre navire ou contre des personnes ou des biens à leur bord, en haute mer
-- contre un navire, des personnes ou des biens, dans un lieu ne relevant de la juridiction d'aucun état

 

b) tout acte de participation volontaire à l'utilisation d'un navire lorsque son auteur à connaissance de faits que ce navire est un navire pirate;

  

c) tout acte ayant pour but d'inciter à commettre les actes définis aux lettres a) ou b) ou commis dans l'intention de les faciliter."

 

Les formes modernes de la piraterie qui n'ont plus rien à voir avec celle de la piraterie traditionnelle, rejoignent celle du crime organisé. La définition juridique donnée par la Convention de Montego Bay ne correspond plus à notre réalité car, en résumé, cette définition limite les actes de piraterie aux "attaques de navires en pleine mer".

 

On vient aussi de m'envoyer ça

(moi je ne mange pas de pamplemousses jaffa, ni de yaourts danone, je n'achète pas les produits Loréal, etc):

 

  boycott-isr-j.jpg

 

 

Envoyez le message

Par cette action, à l'ambassade d'Israel à Paris et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action.
 
==========
 
Prénom NOM
profession 
adresse
code postal commune,

Shalom !

Monsieur l'ambassadeur !
Je vous transmets par la présente, ma vive réprobation suite à l'agression meurtrière de votre pays contre la flottille de la liberté au large de Gaza ayant entraîné tous ces morts. 
 
Recevez, Monsieur l'ambassadeur mes salutations attristées.

"Que la paix soit avec nous !"

 
 
 
[HEURE PAR HEURE] La prise d'assaut de la flottille pour Gaza
 
Flottille Gaza: le Crif "déplore profondément" l'opération israélienne
  
Flottille pour Gaza: les relations entre la Turquie et Israël au plus mal
 
Flottille pour Gaza: "c'est de la barbarie", dénonce Hind Khoury (déléguée palestinienne)
 
 
Lire aussi, Silvia CATTORI :
 
 
Pour les dernières infos, consulter ici :
site pour les dernières infos : http://www.france-palestine.org/article14794.html
Association France-Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire
75011 Paris
Tél: 01.43.72.15.79
Fax: 09.56.03.15.79
mail : afps@france-palestine.org
site : www.france-palestine.org

Votre blog est “Hadopisé” ? Créez le en Ukraine !

Nous avons remarqué que beaucoup de bloggeurs Français recherchent désespérément des hébergements ou créations de blogs hors des pays de l’UE. Non pour échapper à des loisirs ou travaux illégaux, mais bien pour la liberté d’expression sur internet et le libre échange de l’information pour ainsi échapper à “l’Hadopisation” des blogs en tout genre. Vous [...]

http://scteam.wordpress.com/tag/heberger-son-blog-a-letranger/ .

 

 

Israël, l'impunité jusqu'à quand ?

par Alain Gresh
L'assaut donné le 31 mai à l'aube par l'armée israélienne contre la flottille de bateaux transportant une aide humanitaire à Gaza aurait fait une vingtaine de morts. Cette attaque s'est déroulée dans les eaux internationales. Elle a suscité de nombreuses condamnations, y compris de pays européens et du gouvernement français. Bernard Kouchner a déclaré que « rien ne saurait justifier l'emploi d'une telle violence, que nous condamnons ». Plusieurs pays, dont la Suède, l'Espagne, la Turquie et la France ont convoqué l'ambassadeur israélien. La Grèce a suspendu des manoeuvres aériennes avec Israël et annulé une visite du chef de l'armée de l'air israélienne.

Bien sûr, ces condamnations sont les bienvenues. Même s'il reste quelques personnes qui osent trouver des justifications à l'action israélienne. Ainsi, le porte-parole de l'UMP, l'ineffable Frédéric Lefebvre, a fait savoir, selon l'AFP, que son parti « regrette » les morts, mais dénonce les « provocations » de « ceux qui se disent les amis des Palestiniens ».

La veille de cette action militaire, faisant preuve d'une préscience qui fait partie de ses innombrables qualités, Bernard-Henri Lévy, déclarait à Tel-Aviv : « Je n'ai jamais vu une armée aussi démocratique, qui se pose tellement de questions morales. » (Haaretz.com, 31 mai). Il est vrai que, lors de la guerre de Gaza, notre philosophe s'était pavané sur un char israélien pour entrer dans le territoire. Réagissant à l'attaque aujourd'hui, Lévy l'a qualifiée, selon l'AFP, de « stupide » car risquant de ternir l'image d'Israël. Pas un mot de condamnation, pas un mot de regret pour les tués...

La seule question qui se pose maintenant est de savoir quel prix le gouvernement israélien devra payer pour ce crime. Car, depuis des années, les Nations unies ont adopté des dizaines de résolutions (« Résolutions de l'ONU non respectées par Israël », Le Monde diplomatique, février 2009), l'Union européenne a voté d'innombrables textes, qui demandent à Israël de se conformer au droit international ou, tout simplement au droit humanitaire, en levant, par exemple, le blocus de Gaza. Ces textes ne sont jamais suivi du moindre effet. Au contraire, l'Union européenne et les Etats-Unis récompensent Israël.

C'est ce qu'a prouvé l'admission d'Israël dans l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), la semaine dernière, et la visite en France du premier ministre israélien Nétanyahou pour assister à l'intronisation de son pays. Comme le précisait un communiqué de l'Association France-Palestine Solidarité (AFPS) du 30 avril, « Israël à l'OCDE ? Un mauvais coup contre la paix ! », cette adhésion valait acceptation de l'inclusion de la Cisjordanie et du Golan dans le « périmètre » israélien. Le fait qu'Israël se permette quelques jours plus tard d'attaquer la flottille de la paix confirme que cet Etat voit dans ces bonnes manières un feu vert pour toutes ses actions (...)

Lire la suite de cet article de Alain Gresh.

Le Monde Diplomatique, numéro de juin 2010

 

 

Humanitaires assassinés par Israël : réactions en France

 

L'analyse du parti antisioniste :

 

Humanitaires assassinés par Israël : Le CRIF donne le La (Thème et variations)


L’humanitaire selon le CRIF :

Le Président du CRIF, Richard Prasquier, a le cynisme de contester le caractère humanitaire de la flottille attaquée dans les eaux internationales par la marine sioniste et causant la mort de 20 personnes au moins. Porte-parole de l’ambassade d’Israël à Paris, le Président du CRIF se donne le droit de définir ce qui est humanitaire. Alors posons-lui les questions suivantes. L’opération « Plomb durci » contre Gaza en Décembre 2008 était-elle humanitaire ? Le CRIF l’a approuvée et soutenue. Le blocus de Gaza est-il humanitaire ? Le CRIF l’approuve. La journée de soutien à l’armée sioniste (Tsahal) organisée chaque année à Paris est-elle humanitaire ? Le CRIF la soutient et y participe activement... Le CRIF n’est que le porte-parole de l’ambassade sioniste à Paris, destiné à contrôler la classe politique française et à diffuser la propagande d’Israël. En soutenant tous les crimes de l’entité sioniste, Richard Prasquier est tout à fait dans son rôle : celui d’un sioniste israélien installé à Paris.

UMP / CRIF :

Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre, tout en déplorant les victimes de l’agression israélienne (il ne pouvait pas faire moins !), a osé évoquer des « provocations » en parlant du convoi humanitaire destiné à la population de Gaza. Selon ses propos, l’aide aux victimes civiles de la politique criminelle d'Israël est donc assimilée à une provocation. On constatera aussi l’alignement de M. Lefebvre, porte-parole de la majorité Sarkozy-Kouchner, sur la position du CRIF. Et si on nommait M.Prasquier porte-parole du gouvernement ? Cela aurait au moins le mérite de la clarté, et éviterait à Frédéric Lefebvre d'avoir à répéter les propos du CRIF.

Parti Socialiste :

Au PS, dont les liens avec le sionisme sont allés jusqu’à lui offrir en 1956 la bombe atomique, les réactions à l’agression israélienne contre le convoi humanitaire se veulent plus fermes. Il est vrai que, lorsqu’on gère le ministère de la parole dans l’opposition, on a les coudées plus franches ! Ainsi Benoît Hamon, porte-parole du PS, réclame une réunion extraordinaire à l’ONU et évoque sans le condamner le blocus de Gaza. Tout cela n’a jamais empêché le PS de soutenir toutes les formes de coopération entre la France, l’Union européenne et l’entité sioniste. Jamais les dirigeants socialistes n’ont condamné l’origine coloniale et la politique d’usurpation d’Israël. Il est vrai que Shimon Peres est membre de l’Internationale Socialiste, comme Tony Blair, Strauss-Kahn et Martine Aubry !

Parti Communiste Français, ou l’art de noyer le poisson :

Dans un communiqué, Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, n’a pas de mots assez durs pour condamner l’agression israélienne contre le convoi humanitaire, demander la fin du blocus de Gaza… Tout cela devant se conclure selon elle par une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU. Vielle tactique du PCF au sujet de la Palestine : dureté dans le langage afin de mieux conduire les sympathisants dans l’impasse des Nations Unies dont l’inefficacité n’est plus à démontrer. Pendant ce temps on ne parle pas de la nature d’Israël (entité sioniste), de son idéologie d’apartheid et de domination, et surtout de l’existence d’un lobby sioniste en France. Il est vrai que depuis très longtemps, le thème du lobby sioniste est tabou au PCF… On imagine aisément pourquoi.

Les Verts :

De leur côté, Les Verts, par la voix de Djamila Sonzogni, ont également condamné l’agression et découvrent avec stupeur qu’Israël s’affranchit du droit international. Ces Verts semblent ignorer que toute l’histoire du sionisme (colonisation, confiscation des terres, purification ethnique, assassinats de leaders palestiniens hors d’Israël…) s’est faite contre et en dehors de toute notion de droit international ! Par ailleurs, Madame Djamila Sonzogni souhaite que l’Union européenne face pression sur Israël… sauf que les Verts, nombreux au Parlement européen, doivent connaître les nombreux liens qui unissent les dirigeants de l’Union européenne à Israël. Ces liens s’appellent tout simplement le lobby sioniste, que les Verts, curieusement, ne voient jamais !

NPA :

Se voulant plus « révolutionnaire » que tous les autres, le Parti de Besancenot condamne bien sûr l’agression israélienne, en ajoutant à sa condamnation la rupture des relations entre la France, l’Europe et Israël. C’est sans doute dans ce but que le NPA a souvent agressé des militants antisionistes avant d’appeler à voter, au deuxième tour de toutes les élections, pour les candidats sionistes du PS. Et demain, si l’occasion se présente, il appellera à voter Strauss-Kahn…

Ce tour d’horizon des réactions des principaux partis politiques français suite à l’agression israélienne démontre une chose. Du discours nettement pro-sioniste de l’UMP, au bla-bla révolutionnaire de Besancenot, il y a un point commun : le refus de voir, désigner et combattre le lobby sioniste en France, dont le pivot est, entre autres, le CRIF. Il ne s’agit pas seulement d’une incapacité à voir le lobby, mais il s’agit surtout de leur soumission audit lobby, que les partis se disent de droite ou de gauche. Voilà pourquoi il a toujours été difficile de construire en France un puissant mouvement de soutien au peuple palestinien. Les récents évènements et ceux à venir obligeront chacun à choisir nettement son camp : aux cotés des oppresseurs, quand bien même ils sont appelés « sionistes de gauche » ou « démocrates », ou aux côtés des victimes qui luttent pour leur liberté et leur dignité.

Pour notre part le choix est fait depuis le début : dénoncer et combattre le sionisme et son lobby en France.


 

Parti Anti Sioniste
 

http://www.partiantisioniste.com/communications/humanitaires-assassines-par-israel-reactions-en-france-0418.html

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 05:31

 

              NOM-j.jpgNS-veau-d-or-laplote-copie-1.jpg 

   

                           

                          "Tuer" les Prophètes ?      

            

                              Madame, Monsieur,

 

Parce que j'ai toujours apprécié votre Journal, d'abord parce qu'il préserve une certaine liberté de pensée, ensuite parce qu'il traite de ce qui m'intéresse le plus: La géo-politique, j'ai décidé d'ouvrir un blog dans vos colonnes. Victime, récemment, d'un acte subit de censure d'un média de "Gôche" caviar, très caviar, terriblement caviar, j'ai compris qu'avec la Pensée Unique de mise aujourd'hui, il n'est pas bon d'être trop indépendant, trop sincère, trop vrai. On ne peut plus, hélas, tout dire; la liberté chère à Voltaire, sous Sarkozy et à l'époque du Nouvel Ordre Mondial qui s'apprête à enchaîner la planète, est du passé - et j'en ai tiré la leçon en étant décidée, sur ce blog "le monde selon eva R-sistons", à brider quelque peu une pensée et une parole libres, pour qu'elle soit plus conforme, plus alignée, plus aseptisée, plus "vendable" - plus acceptable par ceux qui ne veulent pas remettre en cause le Système actuel, militaro-financier, qui conduit un peu partout aux désastres que l'on ne découvre que trop.

 

  pensee-unique.jpg

 

Mais je tenais à affirmer une différence, une autre voix, un autre son de cloche, au demeurant toujours attachée aux valeurs universelles de vérité, de paix, de Justice. Car humaniste citoyenne du monde je suis, et je resterai, aux couleurs du Gaullisme libre, résistant, visionnaire, mais profondément ancré à Gauche. Pour tout dire, fidèle au programme commun des Gaullistes et des communistes (essentiellement, mais non uniquement), celui du CNR, du Conseil National de la Résistance.  

 

Et le Général de Gaulle nous a montré le chemin: Celui de l'indépendance. Celui du prophétisme, aussi. Je me réclame de ce courant !

 

                         NS-grandi---de-Gaulle--Laplote.jpg

 

Allez-vous "tuer" les prophètes de notre temps, dont je suis, moi ? Allez-vous censurer l'une des dernières intellectuelles, hélas, l'un des rares esprits réellement libres, non partisans, allez-vous tuer une voix vraiment indépendante, professionnelle (journaliste détentrice de la Carte de Presse lorsqu'elle était en exercice, écrivain reconnu, éditée par de grandes Maisons et Lauréate de l'Académie française), dénonçant l'horreur militaro-financière qui dévaste la planète, appelant à la résistance avant que l'humanité ne soit emportée par la folie de quelques-uns ?

 

                        riche-et-esclaves.jpg

J'ai lu, et relu, le texte que le Courrier International publie actuellement : 

En raison de nombreux manquements aux conditions générales d’utilisation, Courrier international a choisi de restreindre l’accès à la plateforme de blogs mise à disposition des internautes. Ce service sera interrompu à compter du 01/07/2010, nous vous invitons donc à sauvegarder d’ici là tous les contenus que vous mis en ligne sur votre ou vos blogs. Courrier continuera dans l’avenir à héberger des blogs mais leur création passera par une autorisation préalable de notre part. 

 

                      avec-Lplote-medias-vendus-j.jpg

 

Le contexte international est très grave, et les Médias ne tirent pas la sonnette d'alarme. Pour preuve, je vous demande de prendre connaissance de mon post :

 

http://le-monde-selon-eva-r-sistons.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/05/29/l-uranium-appauvri-menace-la-planete.html.

 

Madame, Monsieur, vous qui allez bientôt décider du sort des blogueurs, pour dire qui doit rester et qui doit tomber, je vous demande dans le pays qui était il y a peu encore celui de Voltaire, l'autorisation de publier dans vos colonnes. Voulez-vous accepter mon blog, ou allez-vous le rejeter comme un vulgaire malfaiteur ? Pour donner plus d'audience à cette missive, je vais la publier sur différents sites et bien sûr sur certains de mes blogs, dont trois sont au Top, et R-sistons à l'intolérable, qui n'a pas encore trois ans, va atteindre 550.000 visites, après avoir pendant presque deux ans mis du temps à "décoller". Maintenant, il a trouvé son rythme. Même si je vais le ralentir, pour préserver mon emploi du temps et ma santé. 

 

Soyez assurés que votre réponse intéressera mes lecteurs, et plus généralement tous ceux qui sont attachés à l'indépendance. Nul ne pourra arguer que ma pensée n'est pas élaborée, ou que je ne maîtrise pas la langue française. Je suis sortie 1e de l'Ecole de Journalisme, et l'Académie française a daigné couronner une étude historique que j'ai publiée il y a quelques années. Non, si je suis condamnée par la Police de la Pensée, si ma prose doit être rejetée, ce sera pour d'autres raisons que la Raison ne reconnaîtra que trop... et qui prouveront, s'il en est besoin, que nous ne sommes plus dans un pays libre, et que la démocratie n'est plus qu'un mot pour maquiller des réalités peu honorables... et qui vont bientôt tous nous conduire vers un abîme d'inégalités, de barbaries, de douleurs, d'atrocités même nucléaires, mettant en péril l'avenir de l'humanité, pour le seul mauvais plaisir de quelques-uns.

 

                  Laplote--prison-bebe.jpg

 

Madame, Monsieur, reconnaissez que ma voix est originale. Allant plus loin, reconnaissez qu'au temps de "l'horreur économique" (je rends hommage au livre de la grande Viviane Forrester, Fayard, 1996), financière, militaire, sanitaire... il est temps de laisser les Prophètes modernes s'exprimer, dénoncer, tonner même, contre... l'intolérable d'abord nucléaire, qui risque d'emporter l'humanité.

 

Oui, Madame, Monsieur, un Prophète du malheur, par goût du bonheur, de la vie, disons-le par amour de son prochain, TONNE contre la folie de ceux qui mettent en péril la société toute entière et l'existence sur terre pour leur mauvais plaisir pathologiquement cupide: C'est son honneur, c'est son droit, c'est son devoir de mettre en garde contre les menaces, d'où qu'elles viennent. Allez-vous éteindre ces voix, sous la pression de je ne sais quel mauvais génie peut-être lié à l'Etranger, ou allez-vous les laisser alerter avant qu'il ne soit trop tard ? Je souhaite atteindre un nouveau public. Est-ce trop demander au temps, non plus de Voltaire, mais de Sarkozy 1er ?

 

La réponse vous appartient. Soyez assurés qu'elle connaîtra le retentissement qu'elle mérite...

 

Eva R-sistons à l'intolérable, au nom de l'amour du prochain, du Bien public, et tout simplement, de... la Vie ! 

        

Illustrations, certaines de laplote: Je rends hommage au talentueux Laplote, blogueur du Courrier International, et l'un des plus brillants  caricaturistes de notre temps, qui a eu l'extrême gentillesse de dessiner pour les Lecteurs de R-sistons à l'intolérable, à ma demande, certains des dessins publiés sur ce post.

 

 

                                                        petit-prince.jpg

 

  

Alerte ! La précarité s'étend en France,

les lois liberticides aussi,

dissimulées par les Médias

qui détournent l'attention des vrais problèmes.

Article à lire absolument, à relayer partout !

 

pauvrete.jpg

 

Mohamed BELAALI, Sombre avenir

 

La France, dans le cadre d’un capitalisme en crise, tend lentement vers un régime que personne ne sait encore comment qualifier. Mais peu importe les adjectifs et les qualificatifs. Tous les signes d’un sombre avenir pour la majorité de la population sont, hélas, bien présents : précarité, chômage, misère, répression, suppression progressive des libertés publiques, propagande etc. Le citoyen est ainsi enserré par un pouvoir omnipotent qui, comme les tentacules d’une pieuvre géante, l’étouffe. Car la richesse doit rester, vaille que vaille, concentrée entre les mains d’une seule et même classe sociale minoritaire mais possédant tous les pouvoirs.

La France, pays riche, compte aujourd’hui des millions de travailleurs pauvres, de précaires, de chômeurs, de sans abris, de sans papiers, bref des millions d’hommes et de femmes broyés par la machine capitaliste. Ces laissés-pour-compte sont de plus en plus nombreux, et la politique d’austérité que le gouvernement prépare en ce moment même, ne fera qu’accroître encore un peu plus leur nombre. La destruction du système de retraite par répartition, basé sur la solidarité entre générations, va entrainer inévitablement l’augmentation du nombre de personnes cumulant vieillesse et pauvreté. Sombre avenir pour une partie de la population de plus en plus importante !

Mais cette misère n’a d’égal que la richesse accumulée par une petite minorité de très riches dont les revenus ont augmenté par exemple entre 2004 et 2007 de 40 % selon l’Insee (1). Malgré la crise, les profits des entreprises du CAC 40 (cotation assistée en continu) ont atteint 49 milliards d’euros en 2009. Grâce à un montage technique et financier sophistiqué, appelé dans leur jargon « optimisation fiscale », ces groupes paient nettement moins d’impôt que les entreprises plus modestes. Le manque à gagner pour l’État s’élève à 8 milliards d’euros (2).

Et comme cette richesse amassée grâce aux revenus du capital et non du travail ne leur suffit pas, l’État leur verse des millions d’euros chaque année au titre du fameux bouclier fiscal (585,5 millions d’ euros rien que pour 2009) sans parler d’innombrables exonérations et autres privilèges fiscaux. Le recours massif à la fraude (3) et aux niches fiscales est une pratique courante et récurrente des nantis. Et on va taire tous les scandales immobiliers à répétition de certains membres du gouvernement (voir entre autres les affaires Gaymard et Estrosi). La richesse est ainsi produite directement par les uns et confisquée indirectement par les autres !

L’État, complice de ce pillage, organise en même temps, à travers ses organismes notamment ceux de la sécurité sociale, une véritable chasse aux « fraudeurs » des prestations sociales, c’est à dire aux travailleurs pauvres, aux précaires et aux chômeurs. Il a même créé à cet effet le Répertoire National Commun de la Protection Sociale (RNCPS). Il est à préciser que le nombre de ces « fraudeurs » et le montant total de la fraude sont dérisoires (4). L’État bienveillant avec les uns, est impitoyable avec les autres !

Pour masquer cette cruelle réalité et éviter toute résistance d’envergure, la bourgeoisie utilise l’État et tout son appareil idéologique et répressif. Les grands médias, tous entre les mains d’industriels, vont jouer un rôle déterminant dans le maintien et la reproduction de cette situation. Ils demeurent l’instrument le plus redoutable et le plus efficace pour anesthésier une population active déjà traumatisée et démobilisée par le chômage. Experts, spécialistes, artistes et autres intellectuels sont eux aussi enrôlés pour répandre la « vérité » de la classe dirigeante. Bref tous les moyens, petits et grands, sont mobilisés pour perpétuer les privilèges et les injustices de l’ordre établi. Plus le système s’empêtre dans ses propres contradictions et s’enfonce dans la crise, plus la propagande devient intense, futile et cynique. Le moindre fait divers, aussi insignifiant soit-il, devient affaire d’État. Le fait divers est érigé en fait politique majeur. Il est élevé au rang des préoccupations et priorités nationales. Président de la république, ministres, parlementaires, préfets et commissaires, chacun dans son domaine, réfléchit comment résoudre par exemple le problème de la femme verbalisée (22 euros) pour port de niqab au volant et de son mari soupçonné par le pouvoir d’avoir plusieurs épouses. Les journalistes, eux, vont se charger d’expliquer, à longueur de journée et de nuit, aux citoyens la gravité de l’affaire pour la nation. Le gouvernement va jusqu’à décréter l’urgence sur... le projet d’interdire totalement la burqa ! Il faut que la loi soit adoptée avant l’été car il y va de la dignité des femmes et de l’intérêt de toute la nation, rien que cela !

L’État français a été également mobilisé dans « l’affaire de la rumeur » concernant la vie privée du couple présidentiel. Là encore, la police, la justice, les services de contre-espionnage, les ministres anciens et nouveaux, les conseillers du président ont déployé un zèle singulier pour remonter aux sources ...de la rumeur ! Et la démesure de cette mobilisation a été étalée lamentablement dans les médias. D’autres faits divers viendront alimenter la chronique dans l’espoir de détourner l’attention de la population des décisions graves qui se trament contre elle comme par exemple la destruction de ce qui reste encore du système de retraite par répartition.

Mais pour que les « réformes » passent, il faut contrôler, surveiller, ficher, réprimer, bref il faut terroriser les citoyens qui refusent de courber l’échine. Il devient, en effet, de plus en plus difficile aujourd’hui de ne pas rencontrer la police dans la rue. Elle est omniprésente voire omnipotente. Chaque manifestation est sévèrement et massivement encadrée par des policiers en tout genre. A côté des CRS en tenue de combat et armés de flash-ball, matraques et gaz lacrymogène, des policiers en civil se mélangent et défilent avec les manifestants. Les membres des brigades départementales de sécurité, souvent masqués, surveillent de loin le déroulement de la manifestation entassés dans leurs véhicules grillagés. La BAC (Brigade Anti-Criminalité), la matraque montrée de manière ostentatoire et provocante, encadre de très près les cortèges tout en filmant les manifestants. La brutalité accompagne souvent les interpellations arbitraires à la fin de la manifestation. La garde à vue dans les commissariats est vécue comme un cauchemar par la plupart de celles et ceux qui en ont fait l’expérience : « Quand les policiers m’ont “invitée” à m’asseoir sur un banc pour y être menottée, le mur contre lequel je devais m’adosser était maculé de sang encore frais. J’ai dû me déshabiller totalement pour la fouille. Puis j’ai été poussée dans une cellule souillée d’excréments. J’étais traitée comme un animal. La volonté d’humilier était évidente » témoignait l’avocate Caroline Wassermann (5). Plus d’un demi-million de citoyens ont connu la garde à vue en 2008, 67 % de plus qu’en 2001 ! (6). Personne n’est à l’abri d’une telle humiliation. Car la garde à vue se généralise et se banalise. Elle est institutionnalisée. Il faut faire peur à la population et la dissuader de toute velléité de résistance. Tout acte d’opposition à la politique du pouvoir, aussi élémentaire soit-il, est brutalement réprimé. Même les lycéens n’échappent pas à cette répression policière. Ces jeunes à qui on a appris que la police était là pour les protéger dans le cadre de l’État de droit, se sont vus gazés, matraqués, brutalisés, jetés à terre et traînés au sol sans ménagement comme de dangereux criminels par cette même police. Ces adolescents ont été parfois arrêtés devant leur lycée, conduits au commissariat et gardés à vue sans pouvoir communiquer avec leurs parents. Après le commissariat, les procureurs prennent la relève au tribunal et profèrent des propos violents et traumatisants pour des gamins qui réclamaient juste un enseignement de qualité et ouvert à tous.

La répression les poursuit à l’intérieur même de l’école. Vidéo-surveillance, portiques de sécurité, policiers etc. vont transformer progressivement l’école en prison. 5 247 « correspondants sécurité-école » sont choisis parmi les policiers et les gendarmes. Mais Sarkozy veut aller plus loin : « Il y a quelques jours j’ai souhaité que dans les 53 établissements identifiés comme les plus difficiles de France, on aille plus loin en proposant l’installation d’un bureau pour le policier ou le gendarme référent au sein même du lycée et du collège »(7). A quand l’installation d’un véritable commissariat à l’intérieur des établissements scolaires ? Quelle est jolie la démocratie bourgeoise qui méprise et brutalise sa jeunesse !

Et comme cela ne suffit pas, il faut mettre le pays sous surveillance et supprimer progressivement les libertés publiques chèrement acquises. Il faut installer des caméras partout, croiser les fichiers informatiques, prélever des empruntes digitales et génétiques y compris sur des enfants, en un mot il faut que le contrôle sur la population soit total. La France n’est pas encore le Royaume-Unis où 4,2 millions de caméras filment en permanence les faits et gestes des citoyens et où la police peut interpeller n’importe qui, n’importe quand sans la moindre justification, presque comme dans 1984 de George Orwell. Cependant, le gouvernement français a la ferme volonté de tripler le nombre des caméras (de 20 000 à 60 000) sur la voie publique, dans les établissements scolaires, dans les transports en commun, bref il faut que l’œil du pouvoir observe et contrôle tout le monde.

Mais surveillance et profit sont deux faces d’une même réalité. Car la vidéo-surveillance c’est aussi un marché fleurissant dont la croissance entre 2003 et 2012 varie selon l’équipement acheté entre 60 et 400 % (8). Pour engraisser davantage encore les entreprises du secteur, Michèle Alliot-Marie a signé un décret le 22 janvier 2009 facilitant l’accès à la vidéo-surveillance aux établissements publics et privés utilisant moins de 8 caméras. La surveillance généralisée a un bel avenir devant elle.

La classe dominante, non contente d’avoir précarisé et paupérisé les travailleurs, exige en plus qu’on les punisse, qu’on les cache. Les pauvres doivent rester invisibles. Car ils sont la preuve vivante de la faillite de son système économique. Les prisons regorgent de pauvres. A l’extérieur de la prison, leur force de travail est devenue inutile, superflue.

Violence, surpopulation, humiliation, souffrance, arbitraire de l’administration pénitentiaire, mesures d’isolement de longue durée, bref des conditions de détention d’un autre âge font de la prison un haut lieu de la déshumanisation des hommes. Il ne faut donc pas s’étonner que la France détienne le triste record du nombre de suicides dans les prisons. Comme le taux de chômage, celui de la détention et du suicide ne cessent d’augmenter. Malgré les condamnations successives des instances européennes, internationales et des associations des droits de l’homme, ces taux continueront, hélas, à augmenter. Car ils sont intimement liés à la politique pénale et carcérale de la classe dirigeante qui utilise le dogme de la « tolérance zéro » pour plaire à une frange de la population et pour évacuer les problèmes économiques (chômage de masse, politique d’austérité etc), et sociaux (sécurité sociale, santé...). La sécurité demeure l’enjeu majeur des campagnes électorales.

Cette politique n’est, toutefois, que l’expression d’un système dont le profit reste l’unique objectif. Là encore, prison et profit vont de pair : la prison c’ est aussi un marché non seulement au niveau des produits liés à la sécurité (bracelets électroniques, caméras...) mais aussi au niveau de la construction et de la gestion des prisons. Les constructions, les rénovations des prisons font le bonheur des entreprises comme Bouygues, Eiffage Construction, Vinci... sur le malheur des détenus. Les entreprises privées s’occupent également de la restauration, de la formation professionnelle, de l’ accueil des familles etc. L’État est réduit à fournir le plus de détenus possible afin d’ alimenter les bénéfices de ces entreprises privées. La prison est une affaire très rentable (9).

Les perspectives électorales sont elles aussi sombres. Elles se réduisent à un « choix » binaire : PS/UMP – UMP/PS ou pire encore UMP/FN. Lorsque l’on regarde de plus près non pas les discours mais les actes, on constate, malgré des nuances voire parfois des différences, que ces deux partis majoritaires (PS/UMP) servent en dernière analyse les intérêts de la classe dominante.

Mais l’histoire nous a appris que la lumière peut aussi jaillir de l’obscurité. Malgré cet asservissement général dû au capitalisme et les malheurs dont il accable les salariés, le système produit de lui-même les conditions de sa propre disparition. Ses crises à répétition montrent à quelle enseigne ce système est inefficace et dangereux pour l’homme et la nature. Aux travailleurs d’unir leur force et de la diriger contre le système lui-même et non contre ses effets. Toutefois cette lutte ne peut aboutir que si les producteurs directs de richesses sont conscients de leur exploitation commune. La prise de conscience et l’unité de tous les travailleurs sont donc une nécessité vitale et un préalable au dépassement du capitalisme.

Mohamed Belaali

(1) Les revenus et le patrimoine des ménages, Insee http:// www.insee.fr/fr/themes/docum...

(2) http:// www.latribune.fr/depeches/re...

(3) sur les fraudes comptables et financières commises par les entreprises voir http:// www.oca-audit.com/offres/fil...

(4) http://www.ldh-toulon.net/spip.php?...

(5) Témoignage de l’avocate Caroline Wassermann publié dans L’Humanité du 20 novembre 2009. Cité par LDH Toulon http:// www.ldh-toulon.net/spip.php?...

http:// www.legrandsoir.info/Sombre-avenir.html

Il n'est point besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. Guillaume le Taciturne

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13161

 

 

Trois « D » : Dette, Déficit... Défiscalisation

Frédéric Lordon sur blog.mondediplo.net
 <http://blog.mondediplo.net/2010-05-26-La-dette-publique-ou-la-reconquista-des#tdm>

Les ennemis (amis) de la dette n’aiment rien tant que prendre le problème « des déficits » du côté de la dépense. Jamais des recettes. Ce serait pourtant bien intéressant. Car la défiscalisation systématique apparaît comme l’un des caractères structurels les plus robustes du néolibéralisme. Mais défiscalisation pour qui ? Poser la question c’est y répondre, et aussi, peut-être un peu moins trivialement, faire revenir toute une économie politique, cette mauvaise conscience de la science économique, une économie politique où il est question de groupes sociaux aux intérêts antagonistes et des compromis historiques qu’ils parviennent à passer avec l’État,...

 

Contre la dictature des marchés financiers
Contre la paupérisation de ceux- d'en-bas (y compris les couches moyennes)


CA du 28 mai 2010 : position.

A l'heure ou "la dictature des marchés financiers" impose des plans d'austérité extrêmement sévères contre plusieurs peuples d'Europe avec la bénédiction des gouvernements de ces pays il importe d'articuler revendications spécifiques à la finance et revendications sociales. Si la finance ne doit pas faire oublier l'écologie alors ni la finance ni l'écologie ne doivent oublier le social. Et le social, ce n'est pas les seuls pauvres ici ou là-bas. On peut percevoir plus que le salaire médian et être prolétaire, au sens d'avoir des fins de mois difficiles (..)


- Le canon fiscal avec les TTF et  la défense et amélioration de l'impôt sur le revenu, de l'impôts sur les sociétés et du recul de la TVA ; le tout de façon harmonisée en Europe. Le PS devrait défendre cela clairement s'il veut battre l'UMP pour défendre le peuple agressé !

- Le canon social avec des mesures visant à la fois le partage du travail (contre le travaillisme et le chômage et la précarité) et le partage des revenus en lien avec une extension des services publics nationaux avec revalorisation des mécanismes de péréquation tarifaire permettant de la gratuité et de l'égalité sur un territoire suffisamment conséquent . Cela signifie une loi pour une nouvelle RTT lancée en Europe, une augmentation des salaires, retraites et pensions à l'exception des hauts revenus (au-delà de 7000 euros par mois).

Pour aller vers un éco-socialisme du XX ème siècle la mobilisation internationale des peuples-classe d'Europe sur d'autres revendications et perspectives est nécessaire.Mais commençons par la base, l'essentiel. Ce qui est réclamé par une majorité pour vivrela
Cela est d'ailleurs conforme à ce que nous disions au printemps 2008.
Déclaration du CA du 15 mars 2008
http:// www.france.attac.org/spip.php?article8410#outil_sommaire_0

Le Conseil d’administration a adopté le plan de campagne sur la crise financière. La crise financière ne résulte pas d’accidents mais de la logique même d’un système capitaliste qui a érigé en valeur suprême la maximisation de la rente servie aux actionnaires. Celle-ci ne peut être obtenue que par la détérioration permanente de la position des salariés. Le monde en est arrivé à un point où la répartition de la richesse est devenue tellement inégalitaire qu’elle est insupportable. Et elle rend impossible la résolution des problèmes sociaux et écologiques.

Attac France proposera aux autres Attac d’Europe d’impulser une campagne autour du « désarmement des marchés financiers » au nom de l’exigence des droits sociaux et de l’égalité niés par la financiarisation de l’économie, et au nom de la solidarité nécessaire avec le Sud.

Christian DELARUE .

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13160&rech=22926 

 

 

pb11-unebr.jpg

 

 

Feuilleton sur la crise, extraits:

 

 

Pour essayer de clarifier ces enjeux et solutions, le M’PEP va diffuser un feuilleton sur la crise de l’Union européenne afin d’aider chacun à se faire sa propre opinion et à lutter pour des alternatives progressistes.

 

L’épisode n° 1 sera diffusé le mardi 1er juin. Il aura pour titre : «  En Grèce comme ailleurs, refuser les plans d’austérité et la remise en cause de la démocratie  ». Les prochains épisodes suivront à quelques jours d’intervalles et aborderont, pour l’instant, les questions suivantes :

  • Épisode n° 2 : Ne pas accepter les prêts des gouvernements, de l’Union européenne et du FMI car ils sont conditionnés par l’austérité.
  • Épisode n° 3 : Sortir de l’euro, rétablir les monnaies nationales, avancer vers une monnaie commune.
  • Épisode n° 4 : Dévaluer.
  • Épisode n° 5 : Renégocier la dette.
  • Épisode n° 6 : Nationaliser la politique monétaire.
  • Épisode n° 7 : Nationaliser les banques et les compagnies d’assurance, démanteler les marchés financiers.
  • Épisode n° 8 : Contrôler les changes et les mouvements de capitaux.
  • Épisode n° 9 : Organiser une relance économique, sociale et écologique basée sur un grand emprunt national servant à amorcer le financement du droit opposable à l’emploi.
  • Épisode n° 10 : Prendre des mesures protectionnistes, si nécessaire, dans le cadre universaliste de la Charte de La Havane.
  • Épisode n° 11 : Comprendre la crise de l’Union européenne.
  • Épisode n° 12 : Après les actionnaires des banques, il faut aider la gauche qui semble totalement dépassée par les évènements.
  • Épisode n° 13 : Construire une union des peuples et des nations d’Europe sur des bases de gauche.

http://www.m-pep.org/spip.php?article1698

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-le-feuilleton-sur-la-crise-a-lire-absolument-pour-comprendre-en-peu-de-mots-51373278.html

 

 

Sur mon blog sos-crise

liste complète

 

 

A lire:

 

http://artdevivresain.over-blog.com/article-attention-aux-produits-chimiques-que-vous-introduisez-dans-votre-maison-51167600.html

 

 

 Soutien aux six de Pau

 

La justice poursuit pour délit d’outrage, sur plainte du préfet des Pyrénées Atlantiques, six personnes ayant soutenu par courriel une famille déboutée du droit d'asile risquant une expulsion.

Pierre Favre (Haute-Savoie), Gérard Chevrot (Haute-Savoie), Yves Ribault (Savoie), Valérie Martinez (Val d’Oise), Docteur Eric Soares (Charente-Maritime), Daniel Candas (Rhône) sont tous les six convoqués au tribunal de Pau le 10 juin prochain.

Le préfet leur reproche d’avoir : « … proféré à son encontre des accusations (…) allant jusqu’à établir un parallèle entre sa décision et les méthodes utilisées par les nazis et le régime de Vichy » (Philippe Rey - août 2008)

Comme les 6 de Pau nous estimons que les enfants n'ont pas leur place dans un centre d'enfermement et nous approuvons leur démarche.

Nous nous inquiétons de voir qu'une référence à l'histoire pour apprécier une politique puisse être assimilée à un outrage à haut fonctionnaire alors qu'il s'agit d'une démarche intellectuelle qui  procède de la liberté d'expression, droit  inscrit dans notre Constitution et fondamental dans toute démocratie.

 

Nous protestons contre l'utilisation faite ici du délit d'outrage pour tenter de limiter la portée de ce droit, dont nous revendiquons l'usage plein et entier.

 

PETITION :

http://www.educationsansfrontieres.org/article28939.html

 

 

2e Petition, cette fois 

pour la Liberté d'opinion et d'expression

   

Bonjour,

j'ai créé une pétition dont voici le lien :
http://lapetition.be/en-ligne/petition-7360.html

Pourriez-vous me soutenir et m'aider à la diffuser autant que possible ?

Je vous remercie d'avance pour votre courage, vos idées et votre travail.

Cordialement.

 

URL Courte : http://7360.lapetition.be/

 


(..)  Récemment, la FDII a été créée avec " pour missions de veiller et combattre les informations antisémites et mensongères à propos d'Israël sur Internet ". Source : http://www.juif.org/dons/fondateurs-fdii.php  La question du combat de l'antisémitisme ne pose pas de problème car les propos racistes et haineux sont à combattre quels qu'ils soient. Par contre, la question de " combattre les informations mensongères à propos d'Israël " est inquiétante.

En effet, qui décide ce qui est mensonger et ce qui ne l'est pas ? Pouvons nous être contre les agissements et l'attitude de l'État d'Israël et pouvons-nous en parler sans être attaqués, censurés ou taxés d’antisémitisme ? Rappelons qu'il y a une différence fondamentale entre l’anti-sionisme et l’antisémitisme. Le premier est défendable car on s'aperçoit que le sionisme, idéologie, pose problème en raison du fait qu'il défend un État créé au dépens du droit et de la liberté des palestiniens. Le sionisme étant une idéologie, il doit être possible de ne pas être d’accord avec sans être attaqué ou privé de notre liberté d'expression. L’antisémitisme par contre n’est pas défendable, soyons clairs là-dessus.

Ainsi, cette pétition vise à avertir les créateurs et les personnes soutenant le genre de site FDII que nous serons à vos côtés pour combattre l'antisémitisme mais que nous avons le droit de nous exprimer dès lors que nous sommes convaincus que l'État israélien commet des choses inacceptables. Le message que nous envoyons via cette pétition est que nous défendrons notre liberté d'expression jusqu'au bout et qu'il est inimaginable que des propos argumentés, respectueux de l'autre, civilisé et destiné à ouvrir un débat soient censurés par quiconque. Là aussi, nous sommes très clairs.

La réaction personnelle de l'auteur de cette pétition se trouve ici : http://controverseopinions.com/2010/05/27/denonciation-du-site-juif-org/#more-968

  

 

                              Bagua04062010.jpg           

   

 

Le pire ennemi du Pentagone s’appelle PowerPoint

 

L’armée américaine consacre de plus en plus de temps et de ressources à la présentation de sa tactique, au détriment de la réflexion stratégique.

Schéma PowerPoint simplifié, réalisé par le Pentagone, pour expliquer notre situation en Afghanistan - Voir ce schéma en plus grand

Schéma PowerPoint simplifié, réalisé par le Pentagone, pour expliquer notre situation en Afghanistan - Voir ce schéma en plus grand

L’été dernier, à Kaboul, on a présenté au général Stanley McChrystal, commandant en chef des forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan, une présentation PowerPoint censé décrire la complexité de la stratégie militaire des Etats-Unis. Le tout ressemblait surtout à une de spaghettis. “Quand nous aurons compris ce schéma, nous aurons gagné la guerre”, a remarqué le général d’un ton acide, soulevant l’hilarité générale. Depuis, le schéma a fait le tour d’Internet en tant qu’exemple d’outil militaire ayant échappé à tout contrôle.

 

La suite ici http://www.courrierinternational.com/article/2010/05/25/le-pire-ennemi-du-pentagone-s-appelle-powerpoint

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13078

     

Derniers posts sur mon blog eva désinformation :  

liste complète

 

 

L’Ambassadeur de la Republique Bolivarienne du Venezuela 

Jesús Arnaldo Pérez   

vous invite à la projection du film 

« Jouer et lutter » d’Alberto Arvelo

   

Le mardi 1er Juin 2010

à 17h00 

Maison de l’Amérique Latine

217, Boulevard Saint Germain

75007 Paris

Metro: Solferino

 

 

Programmation du Bicentenaire de l'Amérique Latine

 

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-a-la-maison-de-l-amerique-latine-le-1er-juin-bicentenaire-des-independances-51352214.html.

 

 

                     Europe-prisonniere-j.jpg

     Quand l'UE change en douce ses traités

 

Comme bon nombre de partisans de l'Union, Pierre Lellouche est enchanté des déboires de l'économie européenne. Voilà qui permet encore, conformément à la méthode des petits pas théorisée par Jean Monnet, de faire avancer la construction (d'un état) européen(ne).

Interrogé par le Financial Times, il cache mal sa joie (j'utilise la version du Figaro, traduction abrégée mais fidèle de l'original) :

«Sans précédent», «changement énorme»… Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche s'est félicité de la mise en place du Fonds de stabilisation de la zone euro de 440 milliards d'euros, dans une interview au Financial Times.

«Il est expressément interdit dans les traités de sauver un Etat européen de la faillite (clause du «no bail-out», NDLR).

De facto, nous avons changé le traité» avec le plan, affirme-t-il.

 

En effet, c'est génial, plus la peine de refaire voter les gens jusqu'à ce qu'ils trouvent la bonne réponse, on refait les traités en douce.

Et le graal pour Pierre Lellouche c'est qu'on peut se comparer à l'OTAN, qui est une référence démocratique bien connue :

«Le mécanisme de 440 milliards d'euros n'est rien de moins que l'équivalent de l'article 5 du traité de l'Otan, c'est-à-dire la clause d'assistance mutuelle. Lorsqu'un État est agressé, les autres sont obligés de lui venir en aide», avance le secrétaire d'Etat français.

 

Merci la Grèce et merci les marchés financiers, l'Union européenne progresse encore une fois dans l'opacité la plus complète. Sauf que Pierre Lellouche rompt avec une règle européenne bien établie : il faut avancer dans la construction d'un état européen sans jamais ni avouer que c'est l'objectif, ni reconnaître qu'on en est de moins en moins loin.

 

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-quand-l-union-europeenne-change-en-douce-ses-propres-traites-51350916.html

 

 

 

Une autre vision des agriculteurs...

et de l'agriculture !

 

Après cette fanfaronnade de Nature Capitale, Cpolitic vous propose deux photos qui parlent d’elles-mêmes. Elles proviennent de l’exposition organisée dans le cadre du Festival « Fête de la Nature » au jardin des Plantes de Paris.
Parmi les multiples plantes, d’un parc en décrépitude déconcertante (pseudo gazon, haies non taillées, pots sans plante ni fleur dans de la terre desséchée, clôture rouillée à la peinture…), une rétrospective de la culture du blé était présentée, des faits historiques donc.
Et là, on pouvait y découvrir, à la plus grande surprise du quidam venu, une explication de l’accroissement des allergies au gluten (avec un gluten « technologique »), une confirmation de la pollution des sols, une biodiversité des céréales réduite à néant, une valeur nutritionnelle devenue exécrable, tout cela grâce à l’intense lobbying de l’agro-alimentaire dans le but de faciliter la production industrielle. Et tant pis pour la santé du consommateur final, la qualité ou le goût du produit! Rentabilité, productivité.
Cela dure depuis l’après-guerre, doucement, tranquillement, sournoisement, insidieusement…

Et après, on peut toujours parader dans Paris.

 

blé gluten allergie

blé gluten allergie

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13088

 

 

Pauvre, mais écolo...

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13100

 

 

CPS.SHT07.260510205652.photo00.quicklook

 

PARIS (AFP) -

Mélenchon:

"DSK est en train d'asphyxier

l'économie mondiale"

 

Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, a jugé mercredi que Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, est "en train d'asphyxier l'économie mondiale".

Interrogé sur France 24, l'eurodéputé a réaffirmé que si le patron du FMI était candidat pour le Parti socialiste en 2012, cela rendrait "extrêmement compliqué le rassemblement de la gauche".

 

Merci de lire la suite de la dépêche sur le site du journal

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13102

 

 

crise.jpg

 

 

 

 

 

 

 

La crise n'est pas seule responsable des 138 milliards d'euros de déficit de 2009 !

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13113

 

 

 

   

 

                            Burqa intégrale aux USA (eva)

                                                       download?mid=1%5f15639354%5fANyxktkAAJFm

 

 

Reçu :

 

@ffaires à suivre… : Résistons à l’intolérable… reprises ici par un blogueur et agrémentées de commentaires malheureusement que du quotidien banal !..

 http://www.thierry-desjardins.fr/2010/05/ils-sont-decidement-incorrigibles/

 

=> il se prépare (Hortefeux) apparemment une mise en application de la loi LOPPSI

… (fascisme):

http://bluetouff.com/2010/05/29/loppsi-hortefeux-prepare-un-sale-coup-et-cest-pour-mercredi-prochain/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+bluetouff%2FRPba+%28Bluetouff%27s+blog%29

 

=> Le sénateur Masson (UMP) demande un texte pour « bâillonner » les blogueurs (fascisme)!

http://www.senat.fr/leg/ppl09-423.html

 

=> Bachelot veut créer un site web de conseils médicaux ! (conflits d’intérêts + népotisme)  

extrait : Un site Internet unique, «officiel» et très médiatisé, regroupant Doctissimo (pour trouver des conseils sur la grippe, le cholestérol ou l'alimentation de bébé etc… )

NB : dans « qui sommes nous » : Doctissimo.fr appartient au groupe Lagardère Active. Lancé en mai 2000, Doctissimo.fr est le premier portail dédié au bien-être et à la santé destiné au grand public. Doctissimo peut mettre en avant des contenus du groupe Lagardère.

http://www.lepost.fr/article/2010/05/23/2084354_bachelot-veut-creer-un-site-web-de-conseils-medicaux.html

 

=> Roselyne Bachelot perpétue les traditions familiales! (Népotisme) : http://www.lepost.fr/article/2010/05/27/2090237_roselyne-bachelot-perpetue-les-traditions-familiales.html

 

 

 

DSK1.jpg

DSK sur un nuage, par Laplote

http://laplote.over-blog.fr/ext/http://laplote.blogs.courrierinternational.com/ 

 

A propos, DSK a dit qu'il fallait privatiser toutes les banques !

Il est le candidat des Banquiers (et des Israéliens), pas des Français ! eva

 
 
Israêl va positionner ses sous-marins
lanceurs de missiles au large de l'Iran
 
Israël planifie de déployer trois sous-marins équipés de missiles de croisière à tête nucléaire dans le Golfe Persique, près des côtes iraniennes, selon un article publié dans le Times dimanche. L’article ne précise pas quand les sous-marins seront déployés dans la région.
 
Selon le journal britannique, les trois sous-marins, Dauphin, Tekouma et Leviathan, ont déjà visité le Golfe dans le passé, mais la décision a maintenant été prise d’assurer une présence permanente d’au moins un des ces vaisseaux.
 
Le commandant de la flottille, seulement identifié par « Colonel O », a été cité comme disant à un journal israélien : « nous sommes une force d’assaut sous-marine. Nous opérons en profondeur, loin, très loin de nos frontières » (..) 
 
Répondante apparemment à l’activité israélienne, un amiral iranien a été cité comme disant : « toute personnes qui souhaite faire un acte démoniaque dans le Golfe Persique recevra une réponse énergique de notre part. »
 
 
L'assaut meurtrier de l'armée israélienne contre la flottille de la Liberté
Gaza, flotilles, massacre militants humanitaires:
 
Juste un mot: Le mépris de la vie humaine d'Israël, son mépris, aussi, du Droit et de l'humanitaire, est insupportable. Eva.  Sur mon blog No-War:  
 
 
Partager cet article
Repost0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 17:10

                

4-squelettes.jpg

 

Arrêtons la machine infernale lancée par les Américains !

Alerte, nous sommes tous condamnés !

Par eva R-sistons 

 

Mes amis,

 

Notre civilisation est mortifère ! Elle est barbarie monstrueuse, et nos dirigeants sont complices du génocide planétaire en gestation, quand ils ne l'organisent pas eux-mêmes "en connaissance de cause" !

 

Imaginez-vous: Notre sort est entre les mains de fous génocidaires ! Non seulement ils nous empoisonnent chaque jour, comme en Inde, où ils imposent les OGM ou les pesticides, non seulement ils nous bourrent de vaccins aux conséquences plus qu'imprévisibles, non seulement ils hypothèquent notre avenir en programmant des crises financières et donc économiques et donc sociales aux conséquences dramatiques, mais ils empoisonnent notre air, la Terre-Mère, notre sol, notre sous-sol, quotidiennement, durablement, comme au Vietnam qui sans aucune indemnité d'ailleurs, endure aujourd'hui chaque jour et pour longtemps, mille maux !  

 

Effroyable ! Notre avenir, ou plutôt notre mort programmée, est entre les mains des criminels Américains devant lesquels chaque jour un peu plus, nous devons nous incliner servilement, comme avec des dirigeants à l'image de Sarkozy complètement inféodés à ces assassins de l'humanité ! Nous devons prendre conscience de la dangerosité totale de ce pays machiavélique, et exiger que les fous au pouvoir soient traduits pour crimes contre l'humanité, et pas seulement de guerre ! 

 

Ce que vous allez lire est édifiant. Il m'est souvent arrivé, sur ce blog, de fustiger les crimes commis par Israël à Gaza - tout petit territoire surpeuplé, le bombarder avec des armes de destruction massive revient à condamner, à terme, les Gazaouis aux malformations et à la mort, volontairement, c'est un génocide qui ne dit pas son nom -, et d'ailleurs les Israéliens ne seront-ils pas des victimes collatérales ? Le vent franchit les frontières ! J'en sais quelque chose, j'étais journaliste pour une chaîne de télévision française quand le nuage radio-actif de Tchernobyl a traversé la frontière, à Strasbourg, et nous avons scandaleusement dû taire les informations émanant de scientifiques du CNRS ayant mesuré les effets sur place. Oui, vous avez bien lu. Choquant ! La responsabilité des journalistes est totale. J'étais jeune, je confesse MA responsabilité dans le silence imposé - à contre coeur, certes.

 

Mais là, le crime est planétaire. En connaissance de cause, les dirigeants américains programment la mort, avec l'uranium "appauvri" nous sommes tous condamnés, humains, sols, plantes, animaux... La vie sur terre ne sera plus possible, littéralement empoisonnée par des effluves mortelles ! Comment ne pas être horrifiés par les crimes de "l'Elite" qui s'est octroyée le pouvoir sur notre dos à tous, mais aussi, il faut le dire sans cesse, par leurs zélés alliés, innombrables, au sein du Pouvoir et au sein des Médias complices par leur silence ? Leur devoir serait d'alerter et d'empêcher, mais non, ils sont aux ordres des assassins de l'humanité !

 

Le premier de nos engagements devrait être d'exiger la vérité, bref que cesse le black-out sur la réalité. Par exemple, pourquoi parle-t-on toujours du terrorisme des deux mille membres d'Al Quaïda, en taisant celui, aux conséquences mortelles et planétaires, du terrorisme d'Etat ? Qu'attend-on pour mettre à jour et fustiger les crimes du grand capitalisme international (guerres préventives, permanentes, nucléaires et totales, industries de mort chimiques, pétrolières ou alimentaires, crises provoquant chômage, désespoir, misère, suicides...etc) ? Qu'attend-on pour révéler les coulisses de la politique, à Bilderberg par exemple ? Il y va de l'avenir même de la vie sur terre, de l'avenir de nos enfants !!!! Quelle responsabilité !!!!

 

Alors oui, le premier de nos engaments devrait être de manifester en permanence devant les Rédactions jusqu'à ce qu'elles soient acculées à dire la vérité aux citoyens, pour qu'ils puissent, en connaissance de cause eux aussi, arrêter la machine infernale ! Qui organisera cela ? Il faut le faire, ou nos enfants sont condamnés !

 

Cordialement à tous, votre eva qui jusqu'au bout défendra la vie, le Bien commun, le Bien public - et non les intérêts particuliers !

 

 

arme-uranium-appauvri-j.jpg
 
Par LEUREN MORET

 

 

L’usage des armes à l’uranium appauvri par les Etats-Unis, annihilera doucement toutes les espèces sur terre y compris l’espèce humaine, et pourtant ce pays continue à le faire en pleine connaissance de leur potentiel destructeur.

 

 

Depuis 1991, les Etats-Unis ont mené quatre guerres utilisant des armes à l’uranium appauvri, (...) (Note : l’OTAN affirme : « L’uranium appauvri n’est pas illégal. C’est une arme de guerre légale. Fin de l’histoire. Nous l’avons utilisée, c’est légal ». De fait, il n’existe à l’heure actuelle aucune convention internationale interdisant de manière expresse l’usage d’uranium appauvri, ni même aucun consensus en ce sens, comme le montre aisément la pratique des Etats.). L’usage continu de ces armes radioactives, qui ont déjà contaminé de vastes régions avec un faible niveau de radiation et qui contamineront d’autres parties du monde, est vraiment une affaire mondiale et un sujet international. L’intention plus profonde en est révélée en comparant les régions maintenant contaminées à l’uranium appauvri ­ de l’Egypte, du Moyen Orient, d’Asie Centrale et de la moitié nord est de l’Inde ­ avec les impératifs géostratégiques US décrits dans le livre de Zbigniew Brzezinski en 1997 "Le Grand Echiquier".

 

Région du Sud* :« *Cette vaste région secouée de haines versatiles et entourée de puissants voisins en compétition peut probablement être un champ de bataille majeur, autant pour des guerres entre états-nations que plus probablement, pour la prolongation de la violence ethnique et religieuse. Que l’Inde se restreigne ou qu’elle saisisse l’opportunité d’imposer sa volonté au Pakistan affectera grandement les possibilités régionales de conflits probables. Les tensions internes entre la Turquie et l’Iran vont probablement non seulement s’aggraver mais réduire considérablement le rôle stabilisateur que ces états sont capables de jouer dans cette région volcanique. De tels développements rendront plus difficile l’intégration de la nouvelle Asie Centrale dans la communauté internationale affectant négativement dans le même temps la sécurité sous domination US du Golfe Persique. Dans tous les cas, les US et la communauté internationale peuvent peut-être se retrouver là face à un challenge qui minimisera la récente crise de l’Ancienne Yougoslavie. » Brzezinski.

 

Le fait est que les US et leurs partenaires militaires ont mis en place quatre guerres nucléaires utilisant de sales bombes et de sales armes dans les pays qu’ils ont besoin de contrôler. Sous forme d’aérosols l’uranium appauvri contaminera en permanence de vastes régions et détruira doucement le futur génétique des populations vivant dans ces régions où se trouvent des ressources que les US doivent contrôler pour établir et maintenir leur primauté.

 

Décrit comme le Cheval de Troie de la guerre nucléaire, l’uranium appauvri est l’arme qui continue à détruire. La demie-vie de l’uranium-238 est de 4.5 milliards d’années, l’age de la Terre. Et, comme l’uranium-238 dégénère en sous-produits radioactifs, en quatre étapes avant de se transformer en graphite, il continue d’émettre plus de radiations à chaque étape. Il n’y a pas moyen de l’arrêter, et il n’y a pas moyen de le nettoyer. *Il s’accorde avec la propre définition du Gouvernement US des Armes de Destruction Massive.

 

Après la formation de microscopiques et nanoscopiques particules insolubles d’oxyde d’uranium sur le champ de bataille, celles-ci restent suspendues dans l’air et voyagent autour de la Terre comme composantes radioactives de la poussière cosmique, contaminant l’environnement, tuant sans discrimination, mutilant et causant des maladies à tout ce qui vit là où la pluie, la neige et l’humidité les prélèvent de l’atmosphère. La contamination radioactive mondiale issue des essais atmosphériques équivalait à 40.000 bombes d’Hiroshima, et elle continue à contaminer l’atmosphère et la basse altitude aujourd’hui. La quantité de pollution de basse-radioactivité à l’uranium appauvri depuis 1991 est de nombreuses fois supérieure (déposée à l’intérieur du corps) aux retombées émises lors des tests atmosphériques.

 

Un rapport indépendant établi en 2003 par le Comité Européen sur le Risque des Radiations (ECRR) pour le Parlement Européen, déclare sur la base d’études de Tchernobyl que le risque lié à la basse-radioactivité est de 100 à 1.000 fois supérieur aux estimations du Comité International pour la Protection contre les Radiations basées sur des études erronées conduites par les US. Se référant aux effets extrêmement meurtriers des radiations sur les systèmes biologiques, Dr Rosalie Bertell, l’une des 46 experts internationaux en radiations du rapport de l’ECRR, le décrit ainsi :

 

« Le concept d’annihilation de l’espèce signifie une fin relativement prompte et délibérément induite de l’histoire, de la culture, de la science, de la reproduction biologique et de la mémoire. C’est l’ultime rejet humain du cadeau de la vie, un acte qui nécessite un nouveau mot pour le décrire : omnicide. »

 
armes-uranium-j.jpg
 
Le « Manhattan Project 1943 » modèle pour l’uranium appauvri

 

Dans une note déclassée au Général Leslie R. Groves, datée du 30 Octobre 1943, trois des plus importants physiciens du Projet Manhattan, Dr James B. Conant, A.H .Compton et H.C. Urey, firent leurs recommandations, en tant que membres du Sous-Comité de l’Exécutif S-1, sur l’ « Usage de Matériaux Radioactifs comme Arme Militaire. » :

 

« Utilisé comme gaz de guerre, le matériau serait pulvérisé en particules de taille microscopique pour former de la poussière et de la fumée et mis à feu au sol par des lance-projectiles, des véhicules de terrain, ou des bombes aériennes. Sous cette forme, il serait inhalé par le personnel. La quantité nécessaire pour causer la mort de la personne qui inhale le matériau est extrêmement petite... Il n’y a pas de méthodes de traitement connues à de telles blessures... cela traversera un filtre de masque à gaz standard en quantités assez grandes pour être extrêmement dommageables. »

 

Comme Contaminant de Terrain :

 

« Pour être utilisé de cette manière, le matériau radioactif devrait être répandu sur le sol soit par voie aérienne ou à partir du sol, si en territoire contrôlé par l’ennemi. Afin d’interdire le terrain à l’un ou l’autre côté, excepté aux dépends d’exposer du personnel aux radiations malfaisantes...Des endroits ainsi contaminés par le matériau radioactif seraient dangereux jusqu’à ce que la lente décomposition naturelle du matériau s’effectue...pour le terrain courant il n’y a pas de méthodes de décontamination connues. Le développement de vêtements de protection efficaces pour le personnel ne semble pas possible. ...Des réservoirs ou des puits seraient contaminés ou la nourriture empoisonnée avec un effet similaire à celui résultant de l’inhalation de la poussière ou de la fumée. »

 

Exposition interne :

 

« ...Les particules inférieures à 1 micron se déposeraient plus probablement dans les alvéoles où soit elles resteraient indéfiniment, soit elles seraient absorbées par le système lymphatique ou le sang...pourraient pénétrer le système gastro-intestinal à partir de l’eau polluée, ou de la nourriture, ou de l’air. ...pourraient être prélevées des poumons ou du système G-I par le sang et ainsi, distribuées à travers le corps. »

 

Les deux produits de fission et le déchet uranium appauvri issus du Projet Bombe Atomique devaient être utilisés dans le cadre de ce plan. La nature pyrophorique de l’uranium appauvri, qui le fait commencer à brûler à la très basse température de la friction dans le canon de l’arme, en fit dès lors et jusqu’à maintenant une arme à gaz radioactif idéale. Il était aussi plus disponible parce que la quantité d’uranium appauvri produite était beaucoup plus grande que la quantité de produits de fission produite en 1943.

 

La Grande-Bretagne pensait à l’utilisation de gaz empoisonné sur l’Irak bien avant 1991 :

« Je suis fortement favorable à l’utilisation de gaz empoisonné contre les tribus non-civilisées. L’effet moral devrait être bon...et il répandrait une vive terreur... » (Winston Churchill commentant l’usage de gaz empoisonné contre les Irakiens après la Première Guerre Mondiale).

 

SYSTEMES D’ARMES GUIDEES

 

Les armes à l’uranium appauvri ont été fournies en premier par les US à Israël pour un usage sous supervision US dans la guerre du Sinaï contre les Arabes en 1973. A partir de là les US ont testé, manufacturé et vendu des systèmes d’armes à uranium appauvri à 29 pays. Un tabou international empêcha leur utilisation jusqu’en 1991, quand les US brisèrent le tabou et les utilisèrent pour la première fois sur les champs de bataille d’Irak et du Koweït.

 

Les militaires US admettent utiliser des projectiles à uranium appauvri dans des tanks et des avions, mais la présence d’ogives dans des missiles et des bombes est classifiée ou désignée comme un « dense » ou « mystérieux métal ». Dai Williams, un chercheur de la Conférence Mondiale sur les Armes à l’Uranium Appauvri de 2003 a rapporté l’existence de 11 brevets pour systèmes d’armes guidées utilisant le terme « uranium appauvri » ou « métal dense », dont la densité ne peut-être que celles de l’uranium appauvri ou du tungstène pour s’adapter aux dimensions de l’ogive.

 

Des bombardements intensifs, des bombardements sélectifs, et l’usage fréquent de missiles et de balles à l’uranium appauvri sur les habitations de régions densément peuplées ont eu lieu en Irak, en Yougoslavie et en Afghanistan. La découverte en 1999 que des cratères de bombes en Yougoslavie étaient radioactifs, et qu’un missile non-explosé contenait une ogive d’uranium appauvri, implique que la quantité totale d’uranium appauvri utilisé depuis 1991 a été grandement sous-estimée. Ce qui est encore plus inquiétant, est que 100% de l’uranium appauvri des bombes et missiles est vaporisé dès l’impact et immédiatement libéré dans l’atmosphère. Cette quantité peut aller jusqu’à 1,5 tonnes pour les grosses bombes. Pour les balles et les obus, la quantité vaporisée est de 40-70%, laissant des morceaux et des obus non-explosés dans l’environnement, qui seront de nouvelles sources de poussière radioactive et de contamination des eaux souterraines par le métal dissout de l’uranium appauvri, longtemps après la fin des batailles, comme rapporté par le Programme de l’ONU pour l’Environnement sur la Yougoslavie dans un rapport de 2003.

 

Considérant que les US ont admis avoir utilisé 34 tonnes d’uranium appauvri sous forme de balles et d’obus en Yougoslavie, et le fait que 35.000 missions de bombardements de l’OTAN y ont eu lieu en 1999, la quantité potentielle d’uranium contaminant la Yougoslavie et sa dérive transfrontalière dans les pays environnants est colossale.

 

A cause de maladies mystérieuses et de naissances défectueuses après la guerre rapportées parmi des Vétérans du Golfe ainsi que des civils dans le sud de l’Irak, et de maladies relatives aux radiations chez des Casques Bleus de l’ONU servant en Yougoslavie, des inquiétudes grandissantes au sujet des effets des radiations et des dommages causés à l’environnement ont soulevé l’outrage international quant à l’utilisation d’armes radioactives par les US après 1991. A la réunion 2003 des membres du Traité de Non-prolifération Nucléaire discutant le désir US de maintenir leur stock d’armes nucléaires, le Major Tadatoshi AKIBA d’Hiroshima a déclaré :

 

« Il incombe au reste du monde...de se lever maintenant et de dire à tous nos chefs militaires que nous refusons d’être menacés ou protégés par des armes nucléaires. Nous refusons de vivre dans un monde de peur continuellement recyclée et de haine. »

 

arme-uranim-soldat-j.jpg 
 
ILLEGALES DEVANT LE DROIT INTERNATIONAL

 

 

Quatre raisons pour lesquelles l’utilisation des armes à uranium appauvri viole la Convention de l’ONU des Droits Humains :

 

TEST DE LEGALITE DES ARMES DEVANT LE DROIT INTERNATIONAL

TEST DE TEMPORALITE Les armes ne doivent pas continuer à agir une fois la bataille terminée.

TEST ENVIRONNEMENTAL ­ Les armes ne doivent pas être indûment malfaisantes pour l’environnement.

TEST TERRITORIAL Les armes ne doivent pas agir hors du champ de bataille.

TEST D’HUMANITE­ Les armes ne doivent pas tuer ou blesser inhumainement.

 

L’avocate et humanitaire de International Human Rights, Karen Parker, a déterminé que l’armement à uranium appauvri échoue aux quatre tests des armes légales devant le droit international, et qu’il est aussi illégal sous la définition d’une arme « poison ». (Note : Il n’y a aucun traité spécifique interdisant l’usage de projectiles à uranium appauvri. Des inquiétudes et un débat scientifique se développent actuellement au sujet des conséquences de l’utilisation de tels projectiles et il est possible que, dans le futur, il y ait, dans les cercles juridiques internationaux, un consensus estimant que l’utilisation de tels projectiles est contraire aux principes généraux du droit applicables à l’utilisation des armes dans les conflits armés. Aucun consensus de ce genre n’existe à présent). Grâce aux efforts continus de Karen Parker, une sous-commission de la Commission des Droits Humains de l’ONU a déterminé en 1996 que *l’uranium appauvri est une arme de destruction massive *qui ne devrait pas être utilisée :**

 

RESOLUTION 1996/ 16 SUR L’ARRET DE L’UTILISATION DE L’URANIUM APPAUVRI ­ UA

L’utilisation militaire de l’UA viole la législation internationale humanitaire actuelle, incluant le principe qu’il n’y a pas de droit illimité au choix des moyens et méthodes de guerre (Art. 22 Convention VI de La Haye (HCIV) ; Art. 35 du Protocole Additionnel de Genève (GP1) ; l’interdiction de causer d’inutiles souffrances et des blessures superflues (Art. 23 §le HCIV ; Art. 35 §2 GP1), la guerre aveugle (Art. 51 §4c et 5b GP1) aussi bien que l’utilisation de poison ou d’armes empoisonnées.

 

Le déploiement et l’utilisation de l’UA violent les principes de protection des droits internationaux humains et environnementaux. Ils contredisent le droit à la vie établi par la résolution 1996/16 du sous-comité à l’ONU des Droits Humains.

 

QUATRE GUERRES NUCLEAIRES

 

Bien que restreinte aux champs de bataille d’Irak et du Koweït, la Guerre du Golfe de 1991 a été l’une des plus toxiques et dévastatrices pour l’environnement de l’histoire du monde. Incendies de puits de pétrole, bombardement de pétroliers et de puits qui répandirent des millions de litres de pétrole dans le Golfe d’Arabie et le désert, et la dévastation des réservoirs et des équipements lourds ont détruit l’écosystème du désert. Les effets à long terme et de grande envergure, et la dispersion d’au moins 340 tonnes d’armes à uranium appauvri, ont eu un effet environnemental mondial. De la fumée des feux de pétrole a été trouvée plus tard sous forme de dépôts en Amérique du Sud, dans l’Himalaya et à Hawaï. Les grands vents de sable annuels qui partent d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient, et d’Asie Centrale répandront rapidement la contamination radioactive autour du monde, et le fil des saisons sur les vieilles munitions à uranium appauvri des champs de bataille et autres régions produira de nouvelles sources de contamination radioactive dans les années futures. Sous le vent de la dévastation radioactive de l’Irak, Israël souffre aussi une grande augmentation de cancers du sein, de leucémies et de diabète infantile.

 
LE RAYONNEMENT NE RESPECTE AUCUNE FRONTIERE, AUCUNE CLASSE SOCIO-ECONOMIQUE, AUCUNE RELIGION.

 

.../...Près de 700.000 vétérans de la Guerre du Golfe rentrèrent aux US d’une guerre qui ne dura que quelques semaines. Aujourd’hui plus de 240.000 d’entre eux sont en incapacité médicale permanente, et plus de 11.000 sont morts. Une étude du Gouvernement US sur les bébés nés après la guerre de 251 vétérans, rapporte que 67% des bébés présentent de graves maladies ou de graves anomalies congénitales. Ils sont nés sans yeux, sans oreilles, avaient des organes manquants, les doigts palmés, des disfonctionnements de la thyroïde et autres. L’uranium appauvri contenu dans le sperme des soldats a contaminé leurs femmes. De sévères anomalies congénitales ont été rapportées chez des bébés nés de civils contaminés en Irak, Yougoslavie, et Afghanistan et l’incidence et la gravité des anomalies s’accroissent avec le temps. Les femmes de Yougoslavie, d’Afghanistan et d’Irak ont maintenant peur d’avoir des bébés, et quand elles accouchent, au lieu de demander si c’est une fille ou un garçon, elles demandent « est-ce qu’il est normal ? »

.../...

Dr Keith Baverstock, un conseiller expert en rayonnement qui était en charge à l’OMS, participa à un rapport ( http://www.mindfully.org/Nucs/DU-Radiological-Toxicity-WHO5nov01.htm ) en novembre 2001, avertissant que les effets à long terme de l’uranium appauvri mettraient en danger les populations civiles d’Iraq, et que la sécheresse du climat augmenterait l’exposition aux minuscules particules environnantes qui seraient inhalées pendant des années à venir. L’OMS lui refusa la permission de publier son étude, cédant à la pression de l’Agence Internationale à l’Energie Atomique. Dr Baverstock livra le rapport compromettant aux médias ( http://www.mindfully.org/Nucs/2004/DU-WHO-Suppressed22feb04.htm/ ) en février 2004. Pekka Haavisto, président de l’Unité d’Evaluation des Conflits d’après-guerre du Programme pour l’Environnement de l’ONU à Genève, partage l’anxiété de Baverstock à propos de l’uranium appauvri, mais ses experts n’ont pas été autorisés à se rendre en Irak pour évaluer la pollution.

« PEUR DE L’URANIUM APPAUVRI. » - clamée par G.W.Bush sur le site officiel de la Maison Blanche :

 

« Pendant la guerre du Golfe, les forces de la coalition ont utilisé des munitions perforantes faites en uranium appauvri, lequel est idéal dans ce cas pour sa grande densité. Ces dernières années, le régime Irakien a commis de substantiels efforts pour promouvoir la fausse plainte que les tirs à uranium appauvri des forces de la coalition ont causé des cancers et des anomalies congénitales en Irak. L’Irak a distribué d’horribles photos d’enfants avec des malformations de naissance et les a reliés à l’uranium appauvri. La campagne a deux ateliers de propagande majeurs. »

« Uranium est un nom qui a d’effrayantes associations dans l’esprit de la moyenne des gens, ce qui fait le mensonge relativement facile à vendre ; et l’Iraq pourrait tirer avantage d’un réseau international établi d’activistes anti-nucléaires qui ont déjà lancé leur propre campagne contre l’uranium appauvri. »

 

« Mais des scientifiques qui travaillent pour l’Organisation Mondiale pour la Santé, le Programme Environnemental de l’ONU, et l’Union Européenne n’ont trouvé aucun effet sur la santé lié à l’exposition à l’uranium appauvri. »

 

La guerre US en Afghanistan montra clairement que ce n’était pas une guerre DANS le tiers-monde, mais une guerre CONTRE le tiers-monde. En Afghanistan où 800 à 1.000 tonnes d’uranium appauvri ont été estimées avoir été utilisées en 2001, même les Afghans sans instruction comprennent l’impact que ces armes ont eu sur leurs enfants et sur les futures générations.

 

« Après que les Américains aient détruit notre village et tué beaucoup d’entre nous, nous avons aussi perdu nos maisons et n’avons rien à manger. Cependant nous aurions enduré ces misères et les aurions même acceptées, si les Américains ne nous avaient pas tous condamnés à mort. Quand j’ai vu mon petit-fils déformé, j’ai réalisé que mes espoirs pour le futur avaient disparu pour de bon, différemment du désespoir du barbarisme Russe, même si à cette époque j’ai perdu mon fils aîné Shafiqullah. Cette fois, cependant, je sais que nous faisons partie du génocide invisible que les US nous ont apporté, une mort silencieuse de laquelle je sais que nous ne nous évaderons pas. »

(Jooma Khan de la province de Lagham, mars 2003)

 

En 1990, l’Autorité à l’Energie Atomique du Royaume Uni (UKAEA) écrivit un rapport avertissant de la catastrophe potentielle pour la santé et l’environnement de l’utilisation des armes à uranium appauvri. Les effets sur la santé étaient connus depuis longtemps. Le rapport envoyé au Gouvernement du Royaume Uni avertissait « dans leur estimation, si 50 tonnes de poussière résiduelle d’UA restent « dans la région » il pourrait y avoir un demi million de cancers en plus à la fin du siècle [2000]. » Les estimations d’armes à uranium appauvri utilisées en 1991, vont maintenant de 325 tonnes admises par le Pentagone, à 900 tonnes selon d’autres corps scientifiques.

 

Cela porterait l’estimation du nombre de cancers à 9.000.000, selon la quantité utilisée pendant la guerre du Golfe de 1991. Dans la guerre du Golfe de 2003, des estimations de 2.200 tonnes ont été données ­ causant à peu près 22.000.000 de nouveaux cas de cancer. Dans son ensemble, le nombre total de patients atteints de cancer estimé en utilisant les données de l’UKAEA serait de 25.250.000. En juillet 1998, la CIA estimait la population de l’Iraq aux environs de 24.683.313.

Ironiquement, la résolution 661 de l’ONU appelant à des sanctions contre l’Irak, a été signée le jour anniversaire d’Hiroshima, le 6 août 1990.

 

arme-uran.-tue-j.jpg
 
LES PARALLELES

 

« La guerre ne peut réellement causer aucun boum économique, au moins pas directement, puisque une augmentation de richesse ne peut jamais résulter d’une destruction de biens. »

Ludwig von Mises

 

Les parallèles entre l’Iraq, la Yougoslavie et l’Afghanistan sont étonnamment similaires. Les armes utilisées, les traités injustes offerts par les US, et le bombardement et la destruction de l’environnement et de toutes les infrastructures. Dans chaque ville d’Irak et de Yougoslavie, la télévision et des stations de radios ont été bombardées.

 

Les centres d’éducation étaient visés, et les magasins où était vendu le matériel éducatif étaient détruits presque le même jour. Pendant la durée des sanctions de l’ONU, l’Iraq n’avait même pas droit à des stylos pour les écoliers. Des antiquités culturelles et des trésors historiques ont été visés et détruits dans les trois pays, un genre de nettoyage culturel et historique, un traumatisme psychologique national collectif.

 

La contamination radioactive permanente et la dévastation environnementale de ces trois pays est sans précédent, s’ensuivant une énorme augmentation de cancers et de malformations congénitales suite aux attaques. Celles-ci s’amplifieront au cours du temps d’effets inconnus dus à l’exposition chronique, à l’augmentation du niveau interne de rayonnement de la poussière d’UA et des effets génétiques permanents transmis aux générations futures. En clair, il s’agit d’un plan de génocide depuis le début.

 

C’est aux citoyens du monde d’arrêter les guerres à l’uranium appauvri, et les futures guerres nucléaires, responsables de dévastations irréversibles. Il ne reste que quelques générations épargnées avant l’effondrement de notre environnement, et après il sera trop tard. Nous ne pouvons pas être en meilleure santé que ne l’est notre environnement ­ nous respirons le même air, buvons la même eau, mangeons la nourriture du même sol

 

Qu’est-il arrivé aux Droits Humains, aux Droits de l’Enfant, à la société civile et à communauté humaine ?

 

C’est aux citoyens du monde d’arrêter les guerres à l’uranium appauvri, et les futures guerres nucléaires, responsables de dévastations irréversibles. Il ne reste que quelques générations épargnées avant l’effondrement de notre environnement, et après il sera trop tard. Nous ne pouvons pas être en meilleure santé que ne l’est notre environnement ­ nous respirons le même air, buvons la même eau, mangeons la nourriture du même sol. 

 

« Notre patrimoine génétique collectif, évoluant depuis des millions d’années, a été sérieusement endommagé ces cinquante dernières années. Le temps restant pour renverser cette culture de « moutons de Panurge » nous est compté. Dans le futur, que direz-vous à vos petits-enfants de ce que vous avez fait du meilleur de votre vie pour contrer ce processus de mort ? » (Rosalie Bertell, 1982)

 

 LES RAISONS PROFONDES : G*O*D* [Gold, Oil, Drugs] [ Or, Pétrole, Drogues]

 

« Nous devons devenir les propriétaires, ou à tout prix les contrôleurs à la source, d’au moins une proportion du pétrole dont nous avons besoin. »

(Commission Britannique Royale, s’accordant à la politique de Winston Churchill envers l’Irak 1913 ).

 

« Il est clair que notre nation soit dépendante d’une grande quantité de pétrole étranger. De plus en plus de nos importations proviennent d’outre-mer. »

(US Président G.W. Bush, Beaverton, Oregon, 25 septembre 2000).

 

« S’ils branchent les radars nous allons faire exploser leurs maudits SAMs (missiles à décollage vertical). Ils savent que nous possédons leur pays. Nous possédons leur espace aérien... Nous dictons leur manière de vivre et de parler. Et c’est ce qu’il y a de grand dans l’Amérique d’aujourd’hui. C’est une bonne chose, spécialement quand il y a beaucoup de pétrole là-bas dont on a besoin. »

(US General William Looney en 1999, se référant à l’Irak).

Par LEUREN MORET

2 avril 2004

http://www.armees.com/Les-armes-a-l-uranium-appauvri,231

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13142&rech=22886#22886

 

 

 Commentaires :

 

Cette arme est utilisée par les USA en Irak et les Israéliens à Gaza...

 

Tout à fait exact.

Les USA l'ont utilisée en ex-Yougoslavie et pendant la guerre du Golf et l'utilisent encore Irak et Afghanistan.

 

C'est horrible. Merci pour cet excellent article

Cette citation de Rosalie Bertel :

« Le concept d’annihilation de l’espèce signifie une fin relativement prompte et délibérément induite de l’histoire, de la culture, de la science, de la reproduction biologique et de la mémoire. C’est l’ultime rejet humain du cadeau de la vie, un acte qui nécessite un nouveau mot pour le décrire : omnicide.

 

C'est horrible. Je n'ai pas encore eu le temps de lire l'article en entier mais suis déjà sensibilisée au sujet.

Il y a un livre qui donne beaucoup d'éléments: "les armes à uranium appauvri: jalons pour une interdiction". C'est un ouvrage collectif publié en 2005 par le GRIP (Belgique). On peut acheter le livre en ligne sur www.grip.org, référence:  253 • LES ARMES A URANIUM APPAUVRI - Jalons pour une interdiction (Ouvrage collectif)

je n'ai pas d'actions dans cette maison d'éditions - Mélanie

 

Pour compléter cet article, une vidéo sur ce sujet :

http:// www.ubest1.com/index.php?option=com_seyret&Itemid=27&task=commentaire&nom_idaka=15036&anarana=video&ecrit=Rikiai&vi=Rikiai_1274364391_video.flv

 

Ceci sur le site de Dazibaoueb,

 

et sur armees.com :

 

Bonjour,
Juste un complément d’information : en plus de la pollution radioactive,que penser de la pollution chimique induite par l’uranium appauvri,qui est un métal lourd , extrêmement toxique indépendamment des radiations,surement plus que le plomb ?

 

Le mien :

 

Il faut aussi comprendre que les Américains, qui n'ont aucune culture en dehors de celle, mortifère, du colt, tuent aussi la culture des peuples, délibérément, comme en Irak, pourtant berceau des civilisations. Ce pays est à mettre à l'index, au lieu de nous servir de modèle à travers les dirigeants corrompus !  Eva R-sistons

 

 

Déniché sur le même site,

un raccourci saisissant de l'Histoire irakienne récente...

 

 

Reçu ce commentaire:

Merci Eva d'avoir repris l'article en entier (ou presque).
Vous êtes journaliste et vous faites très bien votre travail.
Moi, je suis matheuse et scientifique.
Vous avez raison, il faut faire savoir que l'uranium 238 est mortel pour toute l'humanité. Je ne parlerai plus d'uranium appauvri mais d'uranium 238, qui a une durée de vie de 4,5 milliards d'années : le mot "appauvri" étant trompeur.
Bien merci à vous et à votre talent, ainsi qu'à votre immense courage.

Amitié virtuelle mais sincère,
Marie Paule.

 

 

Et reçu ce commentaire sur un autre site:

Depuis de trop nombreuses années, les publicitaires utilisent des arguments faussement écologiques pour vanter les mérites de produits bien loin de pouvoir prétendre défendre l'environnement. Des 4x4 écologiques aux éco-bouteilles en plastique, des pesticides qui protègent l'environnement aux lessives naturelles, écologiques, bonnes pour l'environnement... nombre d'exemples nous prouvent que l'auto-régulation du secteur publicitaire effectuée par et pour les publicitaires est particulièrement laxiste. Pire, l'autorité, composée majoritairement de publicitaires, censée contrôler le contenu de ces publicités "mensongères" est aux abonnés absents, oubliant soigneusement de sanctionner, a priori, les publicités les plus scandaleuses. Grâce à l'absence de l'Etat en matière de règlementation, les publicitaires peuvent donner libre cours à leur "créativité". "Créativité" qui s'exprime en utilisant des arguments induisant délibérément le consommateur en erreur

 

Ecrit par : saltabank | 29.05.2010 (Courrier International, commentaire de CET article)

 

Ainsi que celui-ci:

Nouvelle campagne d'Agir pour l'Environnement - "Nucléaire EPR à Penly : Inutile, dangereux, coûteux !" projections, débats, pétitions dans une ambiance sérieuse et bonne enfant.

CINE-DEBAT (Paris) - Quand la pub lave plus vert que vert ! (Entrée libre et gratuite)

INFO PRATIQUE
Date et heure : Mercredi 02 juin 2010 à 19h30
Lieu du ciné débat : Centre culturel La Clef - 21, Rue de la Clef - 75005 PARIS (Métro Censier ou Monge)
Renseignements : 01 40 31 02 37
Entrée LIBRE et GRATUITE

Projection du documentaire : HOLD-UP SUR L'ECOLOGIE (documentaire de José Bourgarel - 55 min)

N'hesitez pas a venir nous rejoindre Evènement FaceBook : http://www.facebook.com/event.php?eid=123478554343055&ref=mf

Ecrit par : citoyenactif | 29.05.2010

Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 23:55
 
Je laisse la parole à un homme qui aime la France, et qui ne veut pas la voir piétinée, défigurée, dénaturée, et finalement liquidée. Le sujet traité ici est d'importance majeure. Il concerne l'avenir de nos communes, de nos départements. Et le nôtre, au quotidien ! Particulièrement si nous sommes dans une situation précaire. Car il ne s'agit pas seulement du sort de nos collectivités territoriales, complètement redessinées, mais aussi des populations les plus vulnérables. Alerte ! Si nous n'y prenons garde, tout sera chambardé, définitivement. Avec à la clef des drames atroces pour les plus faibles d'entre nous ! Eva R-sistons à l'intolérable

 

valmy-moulin-j.jpg

Réforme territoriale : explication de vote

jeudi 27 mai 2010 à 17h08
Débat parlementaire sur la réforme territoriale

Intervention de Nicolas DUPONT-AIGNAN

  

Depuis des années, on ne compte plus les colloques et les rapports qui concluent à l’urgence d’une réforme de notre organisation territoriale. On ne pouvait donc que se réjouir à priori de voir le gouvernement prendre à bras le corps le problème. Car oui, nous le vivons tous comme parlementaire, parfois aussi comme élu local, si la décentralisation a pu ça et là déraper et décevoir, c’est par manque de lisibilité, de simplicité, de transparence et donc d’efficacité.

 

Pour redonner à la décentralisation sa raison d’être - car on administre mieux de près, sous le contrôle des populations concernées - nous attendions tous le fameux projet de loi. Malheureusement la déception est grande. A l’exception du fléchage des élus communautaires, je ne vois ni simplification, ni lisibilité, ni transparence, ni efficacité.

 

Où est la simplification quand on ajoute une nouvelle strate, la Métropole ? Une métropole qui est une vraie bombe à retardement pour les départements, car elle va les empêcher de jouer leur rôle de redistribution en faveur des territoires ruraux…

 

Où est la lisibilité quand, justement, on s’attaque - et c’est toute la philosophie d’Edouard Balladur qui a inspiré cette réforme - aux collectivités les plus appréciées des Français, la commune et le département ?

 

Pourquoi détruire ce qui marche, au tandem commune / département qui structure notre vie locale, qui est le rempart des populations délaissées par les services publics et par l’Etat ?

 

Pourquoi d’ailleurs avez-vous confié à ce tandem la gestion des nouvelles prestations sociales, s’il est si dépassé que cela ?

 

Il est vital à ce titre que le nombre de Conseillers territoriaux soit suffisant dans les départements les moins peuplés pour maintenir une représentation des territoires ruraux. C’est pourquoi, il faudrait passer à 20 au lieu de 15 comme minimum.

 

Mais les départements vont bien sûr perdre en efficacité car vous les privez de leur charge de compétence générale et de leur liberté fiscale minimum.

 

Ce faisant, ils deviendront des Etablissements Publics spécialisés, sans aucune marge de manœuvre. Des guichets administratifs.

 

Comme l’a souligné notre collègue Souchet, un jour vous vous demanderez pourquoi les territoires qui sont la richesse touristique, culturelle, agricole de notre pays, dépérissent, et il faudra reconstruire tout ce que vous êtes en train de défaire.

 

Quel gâchis !  L’arrière-pensée concernant le département s’applique aussi au traitement que vous réservez à la commune. Je suis Président d’une agglomération et je sais d’expérience que pour qu’un regroupement fonctionne, il ne doit pas être subi ni déséquilibré. En confiant au Préfet le soin d’imposer l’intercommunalité, vous allez créer plus de problèmes que vous n’en résoudrez !

 

De même, en exigeant 50% de financement par les communes des projets subventionnés par le Département et la Région, vous allez rendre impossibles des projets vitaux et de qualité.

 

Beaucoup s’inquiètent du dépérissement de l’engagement électif et civique. Mais, c’est justement cette bureaucratisation, cette complexification, cet embrigadement qui vont encore plus décourager les vocations. Je ne crois pas que la fausse bonne idée des Conseillers territoriaux va résoudre cette désaffection, tout au contraire.

 

La liberté communale est indissociable de notre histoire. Faute de le comprendre, vous allez prendre en boomerang le désarroi de nos campagnes. Et pourtant, il y aurait tant à faire…

 

La péréquation financière est l’urgence absolue, surtout en période de vaches maigres. Vous le savez, aujourd’hui la péréquation ne corrige que la moitié des inégalités. Il faut d’urgence augmenter les dotations pour enfin réduire des inégalités entre collectivités qui se creusent dangereusement.

 

L’allègement des normes est aussi urgent.

 

La spécialisation des impôts locaux, le statut de l’élu, les droits de l’opposition, autant de moyens de réinsuffler de la vie démocratique qui font aujourd’hui défaut et que la réforme ne prévoit pas.

 

Pour conclure, il n’est jamais sain de légiférer à partir d’idées-reçues, censées plaire à l’opinion mais qui ne correspondent pas à la réalité, ni à partir d’arrière-pensées politiciennes.

 

Je crains que les bonnes intentions de départ, la promesse de moderniser, n’aient été fortement abimées par les uns et les autres.

 

Au moment où notre pays traverse une crise profonde, c’est un grand tort de déstabiliser ce qui marche, ce qui rassure, ce qui panse les plaies, et ce n’est pas parce que certains (très minoritaires) ont mal géré leur collectivité, qu’il faut déresponsabiliser les autres.

 

En conséquence, je voterai contre ce texte. Nicolas Dupont-Aignan

 

Texte envoyé par un Lecteur, merci Raoul.

   

 

 Chomsky à la porte 

    

Israël est son propre ennemi,

il alimente lui-même l'antisémitisme (eva).  

 

Chomsky à la porte

par Ury Avnery, célèbre écrivain israélien.   

 

Une télévision locale nous a parlé cette semaine d’un groupe d’Israéliens qui adhèrent à des théories de la conspiration.

Ils croient que George W. Bush a organisé la destruction des Tours Jumelles dans un but machiavélique. Ils croient que les grandes firmes pharmaceutiques répandent le virus de la grippe H1NI pour vendre leurs vaccins inefficaces. Ils croient que Barack Obama est un agent secret du complexe militaro-industriel. Ils croient qu’on met de la fluoride dans l’eau potable pour stériliser les hommes afin que l’humanité décroisse d’exactement deux billions. Etc...

Je me demande comment ils n’ont pas encore compris que la pire conspiration de toutes était celle d’un groupe d’antisémites qui avait pris le contrôle d’Israël pour détruire l’Etat Hébreu.

Vous voulez des preuves ? Rien n’est plus facile. Il suffit de lire les journaux.

Le Ministre des Affaires Etrangères par exemple. Qui d’autre qu’un diabolique antisémite aurait pu nommer justement Avigdor Lieberman à ce poste ? La mission d’un Ministre des Affaires Etrangères est de se faire des amis et de convaincre l’opinion mondiale de notre bon droit. Lieberman fait du mieux qu’il peut pour que tout le monde déteste Israël.

Ou le Ministre de L’intérieur. Il travaille du matin au soir à scandaliser les militants des droits humains et à fournir des armes aux pires ennemis d’Israël. Récemment il a interdit l’entrée d’Israël à deux bébés parce que leur père était gay. Il interdit à des femmes de rejoindre leur mari en Israël. Il déporte les enfants des travailleurs étrangers qui construisent le pays.

Ou le Chef d’Etat Major. Il a convaincu le gouvernement de boycotter la commission d’enquête de l’ONU sur l’opération "plomb fondu", abandonnant ainsi le terrain aux accusateurs de l’IDF (forces de défense israéliennes). Et depuis la publication de son rapport, il a orchestré une campagne mondiale de diffamation contre le juge sioniste juif, Richard Goldstone.

Et maintenant l’IDF affirme qu’il bloquera la flotte qui vient apporter une aide matérielle symbolique à la bande de Gaza en état de siège. Il y aura une couverture médiatique en direct et le monde entier pourra regarder les petits bateaux et constater l’inique blocus imposé depuis des années à un million et demi d’êtres humains. Le rêve pour ceux qui haïssent Israël.

La conspiration a atteint son apogée cette semaine quand on a refusé de laisser entrer Noam Chomsky en Cisjordanie.

* * *
CETTE AFFAIRE n’a qu’une seule explication, un ignoble complot antisémite.

Au début j’ai cru que c’était juste le même cocktail d’ignorance et d’inconscience. Mais je ne crois plus que ce soit le cas. Même dans ce gouvernement la bêtise ne peut avoir atteint de tels sommets.

En deux mots, le Professeur de 82 ans est arrivé au Pont d’Allenby sur le Jourdain pour aller à Amman à l’Université de Birzeit près de Ramallah où il devait faire deux exposés sur la politique des USA. Les autorités israéliennes savaient qu’il viendrait depuis longtemps. Un jeune représentant du gouvernement lui a posé quelques questions, a contacté ses supérieurs au Ministère de L’intérieur, est revenu lui poser d’autres questions, a contacté à nouveau ses supérieurs, puis a apposé sur son passeport un cachet avec les mots "Entrée refusée".

Et quelles questions lui a-t-on posé ? Pourquoi est-ce qu’il ne fait pas ses exposés dans une université israélienne. Et pourquoi n’a-t-il pas un passeport israélien.

Le Professeur est retourné à Amman et a donné sa conférence par vidéo. L’incident a eu un large écho dans le monde entier spécialement aux USA. Le Ministre des Affaires Etrangères a prononcé de vagues excuses, disant que l’affaire n’était pas de son ressort, que le responsable était le Coordinateur Militaire des Territoires (Occupés).

C’est bien sur une excuse mensongère puisque le ministère lui-même a refusé récemment l’entrée à plusieurs personnalités qui manifestent de la sympathie aux Palestiniens, y compris le clown le plus fameux d’Espagne.

* * *
JE ME SOUVIENS qu’il y a une douzaine d’années j’ai participé à Londres à un débat publique animé avec Edward Said, le défunt Professeur palestinien. Il avait mentionné que son ami, Noam Chomsky allait donner une conférence dans une université locale.

Je me suis dépêché d’y aller et j’ai vu qu’une grande foule de jeunes entourait le bâtiment. J’ai réussi difficilement à me frayer un passage vers l’escalier qui menait à la salle de conférence mais je fus arrêté par les portiers. J’invoquais en vain le fait que j’étais son ami et que je venais d’Israël spécialement pour l’écouter. Ils me répondirent que l’amphi était déjà plein à craquer et qu’il n’y avait rien à faire. Voilà quelle était sa popularité déjà à l’époque.

Noam Chomsky est peut-être l’intellectuel le plus demandé aujourd’hui sur terre. Sa réputation dépasse sa spécialisation académique -la linguistique- où il est considéré comme un génie. Il est le gourou de millions de personnes sur la planète. Les médias mondiaux le traitent comme une célébrité intellectuelle.

Alors qu’est-ce qui a pu pousser les Ministres de l’Intérieur et de la Défense à retenir cet homme pendant quatre heures pour ensuite le renvoyer chez lui ? Une sottise abyssale ? La méchanceté ? La vengeance ? Tout à la fois ? Ou quelque chose d’autre ?

* * *
CETTE AFFAIRE a beaucoup d’implications.

D’abord c’est une provocation dirigée contre l’Autorité Palestinienne, avec qui Binyamin Netanyahu veut avoir des négociations directes d’après ce qu’il dit. Cela revient à lui cracher au visage.

Chomski est arrivé en tant qu’invité de Mustafa Barghouti, un leader palestinien non-violent qui milite pour les droits humains. Il venait donner une conférence dans une université palestinienne.

En quoi cela regardait-il Israël ? Quelle Chutzpa ( en français "toupet" NdT) d’empêcher des étudiants palestiniens d’écouter le conférencier de leur choix !

Et que signifient alors les discours de Netanyahu au sujet de " deux états pour deux peuples" ? Quelle sorte d’état palestinien cela va-t-il être, si Israël peut décider qui a le droit d’y entrer et qui n’a pas le droit ? Surtout quand on sait qu’Israël a demandé de pouvoir contrôler toutes les frontières du nouvel état.

* * *
EN SECOND LIEU, une campagne bat son plein dans le monde entier pour boycotter toutes les universités israéliennes. Pas seulement l’autoproclamé "Institut Universitaire" de la colonie d’Ariel ou l’Université Bar-Ilan, non, toutes les universités.

Plusieurs associations académiques de Grande Bretagne et d’autres pays ont adopté des résolutions pour imposer ce boycott et d’autres groupes s’y opposent. La bataille fait rage.

Ceux qui s’opposent à ce boycott brandissent le drapeau de la liberté académique. Qu’arrivera-t-il si nous boycottons des chercheurs et des penseurs à cause de leurs opinions ou de leur lieu de résidence ? L’écrivain italien, Umberto Eco a écrit une lettre très émouvante pour exprimer son désaccord. Moi non plus je ne suis pas d’accord avec le boycott.

Et voilà que le gouvernement d’Israël nous tire dans le dos. Personne ne croit que Chomsky soutienne le terrorisme ou soit un espion. L’entrée lui a été refusée pour ses seules opinions. Cela signifie que la liberté académique n’est valable que pour ceux qui encensent Israël mais n’a pas plus d’importance qu’une pelure d’ail, comme nous disons en Hébreu, quand il s’agit de quelqu’un qui critique la politique du gouvernement israélien.

C’est un soutien clair aux boycotteurs, d’autant plus que pas une seule université israélienne, pas un seul groupe d’universitaires n’a élevé la moindre protestation.

* * *
DIRE que Chomsky est un ennemi d’Israël est ridicule.

Il porte un prénom tout à fait hébreu de même que sa fille, Aviva, qui l’accompagnait.

Je l’ai rencontré pour la première fois dans les années 60, quand je lui ai rendu visite dans son petit logement à MIT (Massachussetts institute of technology), une des institutions académiques les plus respectées des USA et du monde entier.

Il m’a parlé avec nostalgie du Kiboutz (Hazorea, du mouvement sioniste de gauche, Hashomer Hatzaïr) où il avait vécu pendant un an quand il était jeune. Nous avons échangé des idées et sommes tombés d’accord que la solution de deux états était la seule solution possible.

Il avait reçu son prénom de ses parents qui étaient nés en Russie et avaient émigré aux USA dans leur jeunesse. Leur langue maternelle était le Yiddish, mais ils avaient consacré leur foyer à la culture de l’Hébreu et Noam a commencé à parler Hébreu très jeune. Dans son jeune esprit, le socialisme et l’anarchisme étaient mêlés au sionisme. Il a fait sa thèse de Doctorat sur la langue hébraïque.

J’ai été attentif à ses déclarations depuis ce jour, et jamais je ne l’ai entendu exprimer la moindre opposition à l’existence d’Israël. Ce que j’ai entendu par contre, c’est une critique acerbe de la politique du gouvernement israélien -la même critique qu’exprime le camp de la paix israélien. Mais ses critiques à l’égard des administrations américaines successives sont encore plus violentes car il considère que leur politique est la mère de tous les maux.
Quand les deux professeurs, John Mearsheimer et Stephen Walt ont publié leur étude révolutionnaire qui soutenait qu’Israël contrôlait la politique américaine par l’intermédiaire du lobby israélien, Chomsky leur a apporté la contradiction en disant que le contraire était aussi vrai : à savoir que les USA exploitent Israël pour leurs desseins impérialistes qui vont à l’encontre des intérêts israéliens.

En ce qui me concerne je crois que les deux thèses sont justes. L’opinion de Chomsky trouve son illustration dans le veto américain actuel à la réconciliation du Fatah et du Hamas ainsi que l’intervention américaine pour empêcher l’échange de prisonniers pour libérer Gilad Shalit.

Alors pourquoi, au nom du ciel, cet homme a-t-il été interdit d’accès en Israël ?

* * *
J’AI une théorie qui expliquerait tout.

Pendant de nombreux siècles les Juifs furent persécutés dans l’Europe chrétienne. L’antisémitisme a fait de leur vie un enfer. Ils ont été victimes de pogroms, d’expulsions de masse, d’emprisonnement dans les ghettos, de lois discriminatoires et de décrets oppressifs. Avec les années ils ont développé des mécanismes de défense psychologiques et physiques, des méthodes de survie et des schémas de fuite.

Depuis l’holocauste la situation a complètement changé. Aux USA les Juifs vivent dans un paradis qui n’a pas eu d’équivalent depuis l’Age d’Or dans l’Espagne musulmane. Quand l’état d’Israël a été créé il a attiré la sympathie et l’admiration mondiale.

C’était merveilleux mais sous la surface de la conscience nationale, -si je peux me permettre cette généralisation- s’est développé un sentiment de malaise, d’inconfort. Les mécanismes éprouvés qui avaient donné aux Juifs le sentiment de savoir s’orienter dans le danger se sont désintégrés. Quand des Gentils compliment des Juifs et manifestent le désir de s’allier avec eux, cela leur paraît suspect. De toute évidence cela cache un dessein sinistre. Les choses ne sont plus comme nous les avons connues. C’est effrayant.

Depuis lors nous essayons frénétiquement de ramener la situation à la normale. Sans nous en rendre compte, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous faire détester à nouveau, afin de nous sentir en terrain familier.

S’il existe un complot, c’est un complot que nous menons contre nous-mêmes. Nous n’aurons pas de repos avant que le monde ne redevienne antisémite et alors nous saurons comment nous comporter.

Comme dit la chanson :" Le monde entier est contre nous, mais qui s’en soucie...
  
Ury Avnery*

* Uri Avnery est un écrivain israélien et un militant du mouvement pacifique Gush Shalom. Il a contribué au livre de Counterpunch "les stratégies de l’antisémitisme". Il est militant de Gush Shalom (le Bloc de la Paix).
Counterpunch - Vous pouvez consulter cet article à :

http://www.counterpunch.org/avnery0...
Traduction de l’anglais : Dominique M.
http://www.info-palestine.net/
 

   

Pas de Sionisme rue d’Ulm :
Source : Site du CRIF (25/05/2010)

Dans une tribune libre du site du CRIF, M. Jacques Tarnero, documentariste et auteur de plusieurs articles sur ce site, se plaint de l’accueil fait à plusieurs professeurs lors d’une conférence à l’École normale supérieure le 12 mai dernier (Paris, rue d’Ulm).

Ces distingués professeurs, cherchant à rendre Israël plus « présentable », ont en effet été accueillis aux cris de « Assassins ! », « Nazis ! », « Et le mur ? »…  par une grande partie des étudiants. Cette Grande École est, depuis sa fondation, une pépinière d’élites de la République. D’où la hargne de M. Tarnero devant un tel accueil !  Signe encourageant quand on sait la soumission de tant d’intellectuels français au sionisme ces 60 dernières années. Il est vrai que venir disserter de « démocratie israélienne » ou de « post-sionisme », après l’opération « Plomb Durci » et l’expropriation systématique des Palestiniens, est devenu un exercice très difficile…

   

« Élus » et corrompus :
Source : Le Monde (26/05/2010)

L’élection, d’essence démocratique ou divine, ne met pas à l’abri des tentations…

M. Avigdor Lieberman, Ministre des Affaires Etrangères de l’entité sioniste, va sans doute prochainement être inculpé à la demande de la police israélienne. Pour quelle raison ? Parce qu’il souhaite l’expulsion massive des Palestiniens résidant encore en Israël ? Parce qu’il souhaite agresser l’Iran, nous entraînant dans ce conflit ? Parce qu’il tient régulièrement des propos racistes ? Pas du tout ! Il devrait être inculpé pour divulgation d’informations dans des affaires de corruption. Mais il ne sera pas seul puisque l’ancien Premier Ministre, Ehoud Olmert, devait être entendu mardi par la police dans le scandale immobilier dit « Holyland » (Terre Sainte), pour une affaire de pot-de-vin. Voilà la « profonde moralité » de ces dirigeants sionistes qui veulent entraîner le monde dans une guerre afin de garder la terre de Palestine qu’ils ont usurpée…

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/antisionisme-en-bref-0415.html

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-ury-avnery-ecrivain-israelien-chomsky-a-la-porte-israel-son-propre-ennemi-51258747.html  

 

 

A signaler aussi :

http://www.haaretz.com/print-edition/news/over-100-palestinian-minors-reported-abuse-in-idf-police-custody-in-2009-1.292679

 

   

Dans la foulée, je vous joins ce document, qui est à l'honneur des Juifs, de ceux qui se désolidarisent de la politique inique et brutale menée par certains de leurs pairs, non seulement à l'encontre des peuples, mais à leur encontre. eva  

 

Charte du réseau international juif anti-sioniste

 

ijan_launch_logo3b

 

 

Nous formons un réseau international de Juifs et de Juives qui s’engagent de façon inconditionnelle en faveur de la lutte pour l’émancipation des êtres humains. Nous considérons que la libération du peuple palestinien et de sa terre forme un volet essentiel de cette émancipation.

Notre engagement porte sur le démantèlement du régime d’apartheid israélien, le retour des réfugiés palestiniens et la fin de la colonisation israélienne sur la Palestine historique.

Qu’ils soient de Pologne ou d’Iraq, d’Argentine ou d’Afrique du Sud, de Brooklyn ou du Mississipi, des Juifs en quête de justice et d’un monde plus juste se sont joints aux mouvements de lutte collective. Ainsi, des Juifs ont participé de façon notable à la lutte ouvrière pendant la période de la Grande dépression, à la lutte pour les droits civiques aux Etats Unis, à la lutte contre le régime d’apartheid en Afrique du Sud, à la lutte contre le fascisme en Europe, et à bien d’autres mouvements encore en faveur du changement social et politique

Le nettoyage ethnique historique et toujours en cours perpétré par Israël à l’encontre du peuple palestinien sur sa propre terre vient contredire et trahir cette longue histoire de la participation juive à des mouvements collectifs de libération.

Le sionisme – idéologie fondatrice de l’Etat d’Israël et qui en est le soutien actuel, est issu du colonialisme européen et s’est diffusé à la suite du génocide nazi. Le sionisme s’est nourri des épisodes les plus violents et oppressifs de l’histoire du dix neuvième siècle, marginalisant ainsi l’engagement de nombreux Juifs dans les mouvements de libération. Pour retrouver une place au sein des vibrants mouvements populaires actuels, il faut mettre fin au sionisme sous toutes ses formes

C’est la priorité des priorités, en raison des conséquences du sionisme sur les Palestiniens et les peuples de l’ensemble de la région ; en raison aussi du fait que le sionisme porte préjudice à la mémoire de la persécution et du génocide des Juifs d’Europe en l’exploitant pour justifier et perpétuer le racisme européen et le colonialisme. Le sionisme est, par ailleurs, responsable du déplacement massif des Juifs mizrahi (originaires d’Afrique et d’Asie), et du détournement de leurs Histoires, langages, traditions et cultures. L’histoire des Juifs mizrahi remonte à plus de 2000 ans et le sionisme, en s’implantant, en a dévié le cours au profit d’une ségrégation parmi les Juifs imposée par l’État d’Israël.

 

En conséquence, le sionisme nous implique dans l’oppression du peuple palestinien et porte préjudice à notre propre héritage, à nos luttes pour la justice et à nos alliances avec nos semblables.

 

Nous nous engageons à : Nous opposer au sionisme et à l’État d’Israël. Le sionisme est raciste. Il exige l’allégeance à un ordre politique, juridique et économique qui privilégie et valorise les Juifs ainsi que les Européens et leurs cultures par rapport aux peuples autochtones et à leurs cultures.

 

Le sionisme n’est pas seulement raciste, il est aussi antisémite.

 

Il reprend à son compte l’imagerie européenne et antisémite du "Juif de la diaspora" efféminé, cupide et faible, et y lui oppose celle d’un "Nouveau Juif", violent, militariste et sexiste, un Juif qui est l’auteur d’une violence raciale plutôt que d’en être une victime.

Par-là, le sionisme fait des Juifs des blancs, en adoptant un racisme de blancs à l’encontre du peuple palestinien. Malgré la nécessité pour Israël d’intégrer les Mizrahi afin de maintenir une majorité juive, ce racisme peut aussi être constaté dans la marginalisation et l’exploitation économique des masses déshéritées des Mizrahi.

Cette violence raciale inclut l’exploitation des travailleurs migrants

 

Les sionistes diffusent le mythe de la démocratie israélienne. En réalité, Israël a établi et renforcé des politiques et des pratiques qui sont discriminatoires à l’égard des Juifs mizrahi et qui excluent les Palestiniens et restreignent leurs droits.

 

Israël, en coopération avec les États-Unis, sape tout mouvement arabe de libération.

 

Le sionisme perpétue l’exception juive. Pour justifier ses crimes, le sionisme présente une version de l’histoire juive déconnectée de l’histoire et de l’expérience d’autres peuples. Il promeut un narratif selon lequel l’holocauste nazi est exceptionnel dans l’histoire de l’humanité. Il place les Juifs à part, par rapport aux victimes et aux survivants d’autres génocides, au lieu de nous unir à eux.

 

Israël fait cause commune avec des Chrétiens fondamentalistes et d’autres qui appellent à la destruction des Juifs, sur la base d’une islamophobie partagée et d’une volonté de contrôler le Moyen Orient et plus largement l’Asie occidentale. Ensemble, ils appellent à la persécution des Musulmans. Cette promotion commune de l’islamophobie a pour but de diaboliser la résistance opposée à la domination économique et militaire occidentale. Elle s’inscrit dans une longue histoire de collusion du sionisme avec des régimes répressifs et violents, de l’Allemagne nazie au régime d’apartheid d’Afrique du Sud jusqu’aux dictatures réactionnaires d’Amérique du Sud.

 

Le sionisme prétend que la sécurité des Juifs repose sur un état juif militarisé. Mais Israël ne met pas les Juifs en sécurité. Sa violence garantit l’instabilité et la peur pour ceux qui sont sous sa sphère d’influence, et met en danger la sécurité de tous, y compris des Juifs, et ce bien au-delà de ses frontières. Le sionisme a volontairement participé à créer les conditions qui ont conduit à la violence à l’encontre des Juifs dans les pays arabes. L’hostilité née de la violence israélienne et de la domination militaire sur les Juifs vivant en Israël et ailleurs est utilisée pour justifier encore plus de violence sioniste.

 

Nous nous engageons à : Rejeter l’héritage colonial et l’expansion colonialiste en cours.

 

Dès l’instant où le mouvement sioniste a décidé de bâtir un état juif en Palestine, il est devenu un mouvement de conquête. A l’instar de tous les mouvements de conquête et des idéologies colonialistes en Amérique ou en Afrique, le sionisme s’appuie sur la ségrégation entre les peuples ; par la confiscation de la terre, il s’engage dans le nettoyage ethnique qui repose sur une violence militaire implacable.

Les sionistes ont travaillé main dans la main avec l’administration coloniale britannique, contre le peuple indigène de la région et contre son espoir légitime de liberté et d’autodétermination. L’imaginaire sioniste d’une Palestine "vide" et pauvre a justifié la destruction de la vie palestinienne à l’instar du racisme qui a justifié l’extermination des peuples autochtones d’Amérique, la traite atlantique des esclaves et bien d’autres atrocités encore.

 

Avec l’expansion permanente des colonies et le Mur d’apartheid, l’engagement colonialiste d’Israël l’a amené à détruire l’environnement ainsi que les paysages de la Palestine. Cette politique, qui n’a pas réussi à stopper la résistance palestinienne, conduit l’Etat d’Israël à toujours plus de violence et à des politiques qui, lorsqu’elles sont menées à leur point ultime, finissent en génocide. A Gaza, l’État d’Israël dénie l’accès à la nourriture, à l’eau, à l’électricité, à l’aide humanitaire et aux fournitures médicales, c’est l’arme qu’il utilise contre les fondements même de toute vie humaine.

 

Israël, qui a été en son temps l’outil favori des Britanniques et des Français contre l’unité arabe et l’indépendance, est devenu le plus jeune associé de l’alliance US pour le contrôle militaire, économique et politique au niveau mondial, qui vise plus particulièrement la domination de la région stratégique du Moyen Orient/Asie du Sud-ouest.

 

Le danger d’une guerre nucléaire représenté par une attaque israélo-américaine sur l’Iran nous rappelle qu’Israël est une bombe atomique qui devrait faire l’objet d’un démantèlement urgent, en vue de sauver les vies de toutes ses victimes actuelles et potentielles.

 

Nous nous engageons à : Nous opposer aux organisations sionistes.

 

Non content de donner forme à l’Etat d’Israël, le sionisme a fondé sa politique internationale de domination militaire et d’hostilité envers ses voisins et a instauré un réseau mondial complexe d’organisations, de lobbys politiques, d’entreprises de relations publiques, de clubs universitaires, et d’écoles pour appuyer et propager les idées sionistes au sein des communautés juives et dans l’opinion publique de façon générale.

 

Un flot de milliards de dollars américains abreuve Israël année après année, pour soutenir l’occupation et la brutalité de son armée hyper moderne. La machine de guerre qu’ils financent fait partie intégrante de l’industrie mondiale de l’armement qui, à elle seule, draine les ressources dont manque une humanité désespérément privée d’eau, de nourriture, de soins sanitaires, de logement et d’éducation.

 

Pendant ce temps-là, L’Europe, le Canada et les Etats-Unis soutiennent l’infrastructure d’occupation israélienne sous couvert d’aide humanitaire au peuple palestinien. Ensemble, les Etats-Unis et leurs alliés coopèrent au renforcement de la domination de la région et à l’écrasement des mouvements populaires.

 

Un réseau international d’institutions et d’organisations sionistes appuie l’armée israélienne par des financements directs. De plus, ces organisations fournissent un soutien politique nécessaire à la légitimation et à la promotion de leurs visées politiques et de leurs projets humanitaires.

 

Dans certains pays, ces organisations censurent toute critique envers Israël et ciblent des individus et des organisations qui sont mis sur listes noires et sont victimes de violences, d’emprisonnement, de déportation, de privation d’emploi et d’autres sanctions économiques.

 

Ces organisations diffusent l’islamophobie. Agitant l’épouvantail de la guerre à l’étranger, elles instaurent une législation répressive dans leurs propres pays. Aux Etats-Unis et au Canada les groupes sionistes ont aidé à faire passer la législation « antiterroriste », exposant ainsi à des poursuites judiciaires pour aide au terrorisme et trahison, toute activité favorable au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël ainsi que le soutien aux organisations palestiniennes, iraniennes, iraquiennes, libanaises et musulmanes.

 

En Europe et aux Etats-Unis, des groupes soit disant « juifs » sont désormais au premier rang de l’appel à la guerre contre l’Iran.

 

Mais l’édifice sioniste et celui de la suprématie mondiale des Etats-Unis se fissurent. A la suite de l’extraordinaire résistance de la Palestine et du sud-Liban à l’agression et à l’occupation israélienne et américaine, qui ont tenu en dépit de ressources limitées et de nombreuses trahisons, le mouvement international de solidarité avec les Palestiniens en lutte contre la politique des USA et d’Israël prend de l’élan.

En Israël, cet élan est visible dans une contestation croissante qui ouvre la voie à la revendication d’un double héritage des années 60 : celui du Matzpen, organisation israélo-palestinienne, juive et antisioniste et celui du parti mizrahi des Panthères Noires. Plus largement, le refus de la conscription obligatoire dans l’armée israélienne est croissant dans la jeunesse.

 

Au sein du gouvernement et dans des discussions publiques aux Etats-Unis et en Europe le coût de l’aide inconditionnelle à Israël est de plus en plus remis en cause. C’est pourquoi Israël et les Etats-Unis sont à la recherche de nouveaux alliés au sud pour qui puissent se joindre à leurs conquêtes économiques et militaires. La relation croissante entre Israël et l’Inde en est un exemple frappant. Partageant l’intérêt occidental pour le contrôle politique et le profit économique de quelques-uns au détriment du plus grand nombre, l’élite indienne aussi bien que celles du Moyen Orient et plus largement de l’Asie occidentale sont de connivence avec le programme économique et militaire de l’Ouest dans la région

La propagande de la guerre occidentale contre le terrorisme sert de caisse de résonance à l’islamophobie de l’élite indienne et fournit aux régimes du Moyen Orient et de l’Asie du Sud-ouest une opportunité pour réprimer sévèrement toute dissidence. Malgré cela, des soulèvements populaires et des chapitres glorieux des luttes anti-coloniales remettent en question cette alliance et devraient lui porter un coup fatal.

Avec nos alliés, notre but est d’aider à élargir ces fissures jusqu’à ce que le mur tombe et qu‘Israël soit isolé comme l’a été l’Afrique du sud de l’apartheid. Nous nous engageons à lutter contre ces groupes qui prétendent parler à notre place et à les vaincre.

Nous nous engageons à : Etre solidaires et à travailler pour l’apaisement et la justice.

Nous sommes engagés aux côtés du peuple palestinien pour sa libération et son autodétermination. De tout notre cœur, notre volonté et notre énergie politique nous soutenons la résistance du peuple palestinien dans toute sa diversité et sa vaillance et nous faisons front à l’injustice dont sont coupables les pays où nous vivons.

Nous soutenons sans équivoque le Droit au Retour des Palestiniens sur leur terre. Nous appelons à l’abrogation du droit au retour raciste israélien qui privilégie le droit de toute personne se déclarant juive de s’installer en Palestine tout en privant les réfugiés palestiniens de ce droit.

Nous sommes de tout cœur avec l’appel de la Palestine au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël.

Nous soutenons la revendication de libération de tous les prisonniers politiques palestiniens et dénonçons la pratique consistant à incarcérer des leaders politiques palestiniens, des jeunes et la population en général, comme méthode de contrôle et de terreur.

Ce n’est pas à nous de prescrire quel chemin doit prendre le peuple palestinien pour définir son avenir. Nous ne prétendons pas nous substituer à ses choix. Nos stratégies et nos actions naîtront de notre relation avec ceux qui sont engagés dans tout l’éventail des luttes de libération en Palestine et dans la région. Nous soutiendrons leur lutte pour survivre, pour garder leur terre et pour faire avancer leur mouvement comme ils l’entendent, selon leurs propres termes.

 

Nous sommes partenaires des grands mouvements de résistance populaire de notre époque qui défendent et chérissent les vies de tous les peuples et de toute la planète, conduits par ceux qui souffrent le plus de la conquête impériale, de l’occupation, du racisme et de la domination mondiale, de l’exploitation des hommes et des ressources. Nous sommes pour la protection de la nature. Nous défendons les droits des peuples indigènes sur leur sol et pour leur souveraineté. Nous défendons les droits des migrants et des réfugiés pour qu’ils puissent se déplacer librement et en toute sécurité à travers les frontières. Nous défendons le droit des travailleurs – y compris des immigrés en Israël amenés pour prendre la place des Palestiniens et des Mizrahi - à la justice économique et à l’autodétermination. Nous défendons l’égalité raciale et l’expression culturelle. Nous défendons le droit des femmes, des enfants et de toutes les minorités exploitées à se libérer de toute domination. Et nous défendons le droit universel à la terre, à l’eau, à la nourriture, au logement, à l’éducation, aux soins et à être libérés de la violence : c’est le seul moyen pour que la société humaine puisse survivre et s’épanouir.

Nous nous engageons à soutenir la justice pour guérir les blessures infligées par la force et par le droit colonial en Palestine et dans l’ensemble de la région ; pour guérir les traumatismes qu’ont subi les Juifs en Europe et dont se sert le projet sioniste, pour guérir les peurs et privations endurées dans des massacres au fil des années ainsi que les manipulations de la culture et des ressources exercées dans le but d’exploiter les Juifs Mizrahi et de les séparer des Palestiniens.

 

La justice pour laquelle nous travaillons est à construire par ceux, partout en Palestine, y compris en Israël et par les réfugiés palestiniens, dont la lutte pour l’autodétermination leur apportera l’égalité et la liberté ainsi qu’aux autres habitants des alentours.

Nous vous appelons à nous rejoindre.

 

Ces engagements nécessitent la construction d’un mouvement juif uni à l’échelle internationale, qui s’oppose au sionisme et à sa volonté de vouloir parler au nom de tous les Juifs. Face à un adversaire international il ne suffit pas de travailler au niveau local, ni au niveau national. Nous devons trouver des moyens d’agir ensemble par delà les frontières géographiques, sectorielles et linguistiques. Il y a place pour toutes sortes d’initiatives et d’organisations, existantes ou nouvelles, qui puissent travailler en toute indépendance et conjointement, en soutien mutuel et en collaboration.

Etes-vous contre le racisme sous toutes ses formes ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour mettre fin à l’apartheid israélien.

Soutenez-vous la souveraineté et les droits des peuples indigènes à leur terre ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour la défense des droits souverains à la terre des Palestiniens.

Croyez-vous que nos vies sont dépendantes de la durabilité économique et environnementale ? Etes-vous en colère devant le vol et la destruction des ressources de la planète ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour arrêter le vol de la terre et de l’eau, la destruction de l’agriculture, de la terre palestiniennes des villages et des oliveraies par Israël.

Voulez-vous en finir avec les guerres interminables pour le pétrole et pour la domination militaire des Etats-Unis et de leurs alliés ? Voulez-vous en finir avec les cultures militarisées, avec la conscription des jeunes et le pillage des ressources destinées à financer l’armée plutôt que les besoins vitaux ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour démanteler une pièce cruciale de la machine de guerre mondiale.

Voulez-vous vous désolidariser du nettoyage ethnique de la Palestine, de la destruction de son histoire, de sa culture et de son autodétermination ? Croyez-vous qu’il n’y ait de paix qu’avec la justice ? Etes-vous à la fois triste et en colère contre le fait que le génocide des Juifs soit utilisé pour perpétrer d’autres atrocités ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour en finir avec le colonialisme sioniste.

Pour que sur cette planète on puisse vivre dans la sécurité, la justice et la paix, il faut mettre fin au projet colonial israélien. C’est avec joie que nous nous lançons dans le travail de sape collective d’un système de conquête et de destruction qui a fait souffrir notre monde pendant trop longtemps.

 

 

Traduit de l’anglais : http://www.ijsn.net/about_us/charter

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/05/28/18037994.html

 

Voici un commentaire que j'ai posté sur un Site:

J'ai trouvé que c'était une formidable analyse,  et mettant en valeur le décalage entre la politique actuelle d'Israël et les fondements du judaïsme: Qu'on se souvienne par exemple des grands textes prophétiques, de la Sagesse de Salomon, ou tout simplement des Préceptes transmis à Abraham, le "Père" des Juifs. Il est temps que ceux-ci retrouvent la fidélité pour que le nom Juif soit porté avec fierté, plutôt qu'en étant montré du doigt partout. Et cette fidélité renverrait à une tradition historique... de libération. Car de nombreux citoyens juifs ont participé aux luttes de Libération, doit-on le rappeler ? Eva.

 

 

NS-drapeau-OTN.jpg

 

La politique européenne de Défense est-elle enterrée ?

Par eva R-sistons

 

 

Le 15 mai 2003, C dans l'Air consacre son émission à  la Défense européenne. Je viens de la regarder sur une vidéo datant de l'époque (j'ai enregistré des centaines d'heures sur la guerre d'Irak et son contexte).

En 2003, quatre pays fondateurs de l'Europe avaient organisé un sommet sur la future Défense européenne. Participaient à cette réunion Chirac, Schroeder et deux Premiers Ministres, de la Belgique et du Luxembourg. Ils n'acceptaient pas volontiers que l'on puisse laisser les seuls Etats-Unis déterminer l'orientation de la politique planétaire. Et ils envisageaient de mettre en place les prémices de la Défense européenne, "non pas contre l'OTAN, mais en complément, en partenariat avec elle". Relation de complémentarité, donc, chacun étant autonome. 

Cette Union européenne de Sécurité et de Défense aurait pu mener des opérations sans les Etats-Unis.  Voici ce que le Général Loup Francart, expert en Stratégie militaire, en dit  : "Nous ne pouvons laisser la maîtise de la Défense aux Américains, face aux nouvelles menaces comme la dispersion d'armes de destuction massive ou l'effondrement de pays entraînant la destabilisation de certaines régions. Le contexte stratégique actuel est différent de celui de la Guerre froide. Nous devons au moins avoir notre propre conception stratégique". Voilà qui est clair, et qui pose les jalons d'une Défense européenne autonome. Au grand dam de Washington, qui à l'époque avait pris cette initiative pour une provocation, surtout émanant de Chefs d'Etat plus que réservés vis-à-vis de la guerre d'Irak.

La question d'une relative autonomie de l'Europe, pourtant plus sur la forme que sur le fond, avait grandement irrité C. Rice. Elle avait émis des protestations.

Et aujourd'hui ? La question est plus que jamais cruciale. Doit-on laisser aux Etats-Unis le soin décider de tout unilatéralement, seule puissance déterminante ? Ou affirmer son autonomie ? Sur Wikipedia, nous lisons ceci :

Extraits : (..) Le traité de Maastricht précise bien que la PESC ne deviendra une politique de défense commune que lorsque le Conseil en décidera ainsi, ce qui n'est pas le cas pour l'instant. (..)" (Wikipedia, "Politique européenne de Sécurité et de Défense").

Où en est-on, aujourd'hui ? Les Etats d'Europe de l'Est sont très dépendants des Etats-Unis, la soumission aveugle aux décisions des Américains ne les gêne pas. Quant à Sarkozy, il a parlé de la Défense européenne en laissant la France pleinement réintégrer l'OTAN, mais depuis, plus rien... S'agissait-il d'un artifice de langage, de communication, pour mieux faire accepter le retour de la France au sein de l'Alliance atlantique ? Gageons que Sarkozy l'Américain aura à coeur de laisser les Etats-Unis prendre les initiatives qu'ils veulent, en se contentant de les accompagner. Et tant pis si la France gaullienne, attachée à l'indépendance de la Nation, s'aligne complètement: Dans une pleine soumission fort peu goûtée par les Français, et cadrant mal avec l' Histoire de la France.

De toutes façons, si aujourd'hui Nicolas Sarkozy est au poste qu'il occupe, c'est qu'à l'arrière plan, des intérêts ont travaillé pour qu'il soit élu. Afin de liquider, ici comme dans les autres domaines, tout ce qui fait la spécificité de la France. Et l'aligner complètement, peu honorablement, sur les diktats de Washington: Au détriment de ses intérêts, de ses traditions et de son image de marque.

Et pour mieux assurer l'emprise de l'Etranger sur la France, pour mieux tuer les dernières velléites de notre pays, Nicolas Sarkozy a procédé, à peine élu, à un grand nettoyage des Ministères et des Grands Corps d'Etat (..)

 

suite ici :

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7921025/la-defense-europeenne-estelle-enterree-

 

 

Les géo-ingénieurs ont proposé de pulvériser de 100 à 200 millions de tonnes d'aluminium par an dans l'atmosphère dans le but de refroidir la planète :  

http://www.youtube.com/watch?v=7vXoTZqmNuU&feature=related (11 mn en anglais)

 

 

Le plan anti Illuminati par les sociétés secrètes chinoises 

Les ennemis de nos ennemis sont-ils pour autant nos amis ?  

Pas évident, de même, la méthode de prise de conscience et de résistance constructive est plus à même de créer un vrai nouveau monde positif.

Il est bon de savoir tout de même que les Illuminati ont peut-être aussi du souci à se faire de ce côté là...

Encore faut-il vérifier l'info, aussi, si vous avez un membre de la maffia chinoise dans vos relations... vous-mêmes peut-être ?

Oui, vraiment pas évident... www.artemisia-college.org

NB Eva: J'avais déjà parlé dans ce blog du plan anti-illuminatis par les sociétés secrètes ... japonaises ! Cette fois, ce seraient les Chinois qui s'y mettraient !!! Qu'ils ne se gênent pas, surtout ! 

http://www.youtube.com/watch?v=BOvowdOxM8M&feature=player_embedded (4 mn 49)

Gouverner par le chaos

 

Gouverner par le chaos

Nous ne connaissons pas l'intérêt de ce livret, mais il montre que cette notion prend de plus en plus place dans les esprits.

Rappelons que nous soutenons depuis des années cette théorie du complot organisé, programmé, visant à instaurer un Nouvel Ordre Mondial, et donc un gouvernement mondial d'une "élite" autoproclamée, à caractère dictatorial, dont la Chine est le laboratoire d'essai à grande échelle ("liberté" économique contre libertés individuelles et collectives).

Cette mise en place devant passer par un chaos généralisé, sous toutes les formes possibles (financière, économique, sanitaire, écologique, politique, théologique...).

Celui qui ne voit pas que la façon orchestrée de "résoudre" les problèmes pourtant prévisibles des années à l'avance (et +), comme où peut mener le transfert du droit régalien des États à battre monnaie et à escompter ses effets, à des banquiers privés, où peut mener l'endettement abyssal des États qui s'en suit inévitablement... où peut mener l'accord de nouveaux prêts à des taux plus élevés à ces États surendettés, pour... rembourser une partie équivalent de leur dette, souscrite à des taux inférieurs... où peut mener un plan de rigueur brutal, autre qu'à la récession et à la ruine... www.artemisia-college.org

 

 

Le complot islamique (en musique) :

http://www.youtube.com/watch?v=TESGWBtd0kc&feature=player_embedded 

 

 

chat-oiseau-j.jpg

 

Moi, mon chat bouffe les oiseaux ! eva

Partager cet article
Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 03:23

NOM-soupe-j.jpg

 

Le Nouvel Ordre Mondial anglo-saxon ne tolère pas le particularisme.

Suisse et Grèce sont les mauvais élèves. L'Islande montre le mauvais exemple.

L'Iran pousse à la différence, le Vénézuela à la fronde.

Et les Musulmans préfèrent l'Ethique à Mâmon !

Il ne fait pas bon s'émanciper.

Les Etats rebelles sont rappelés à l'ordre !

Tour d'horizon, par Eva R-sistons

(Ce post n'abordera pas la question de la Russie et de la Chine) 

 

                                                            Sommaire :

 

Le Nouvel Ordre Mondial et les petites fourmis merveilleuses,

par eva R-sistons

 

La Suisse et la Grèce paient leur différence,

par eva R-sistons

 

Pourquoi les Etats musulmans sont-ils l'objet de toutes les attaques ?

Par Eva R-sistons 

 

Des pays en quête d'émancipation:

Iran, Vénézuela, Islande.

 

Les grand-mères sont l'honneur de l'Afrique.

("Merveilleuses grand-mères de l'Afrique", par Anne Collet) 

 

Afrique : les enfants iront cracher sur les tombes de leurs ainés !  

 

Le nouvel Ordre Mondial et les petites fourmis merveilleuses,

par Eva R-sistons

 

Le monde qu'on nous construit,

 

Le Nouveau Désordre Monstrueux,

l'image choc, icône:

 

Une minorité repue, arrogante, méprisante, cannibale,

 

le reste en souffrance, à l'abandon, dans le désespoir...

 

La compétition, c'est à dire

toujours plus de profits pour quelques-uns,

et les miettes pour les autres.

 

Mâmon a pris les rênes,

le diable mène la danse.

 

Merci l'Occident "démocratique", "libre", "phare" pour le monde.

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-jean-ziegler-des-enfants-meurent-a-cause-des-gangsters-de-la-bourse-51122549.html

   

 

Protest-Bangkok-05-2010-TG.jpg   

 

 

Résister ? Les Chemises rouges l'ont tenté.

Les Médias ont raconté; A leur façon....

  

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-bangkok-comment-les-medias-mentent-falsifient-desinforment-manipulent-51013799.html

 

 

180px-Formica_high_res.jpg 180px-Formica_high_res.jpg 180px-Formica_high_res.jpg   

 

Les petites fourmis palestiniennes nous montrent l'exemple.

Résister au quotidien. 

Patiemment. Obstinément.

En improvisant, en imaginant, en créant.

Remporter des victoires.

Nous sommes aussi des petites fourmis.

Par le nombre. Par l'ingéniosité. Mais l'Unité est nécessaire.

 

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive-day/20100514

 

 aspetalogo.jpg 

  

Ne dépensons plus, pensons.

C'est à la portée de chacun.

Tirons la langue au Système.

Il se désintègrera faute de consommateurs.  

 

http://aspeta.blogspot.com/2008/11/sans-commentaire.html

 

 

agriculteurs-j.jpg

 

 

Ne prenons jamais notre retraite quand il s'agit de Vivre !

 

Tous ensemble, déterminés, solidaires, inventifs,

changeons le monde. Le monde nous appartient !

 

 

resister.jpg

 

 

Le monde doit être à l'image de chacun de nous: beau !

Cultivons la beauté... ensemble !

 

 

ariege-png.png

 

 

Le monde, c'est nous. Pas eux !

Surtout pas eux....

Surtout nous tous !

 

Eva R-sistons

 

              Vivre tous simplement, pour que tous puissent simplement vivre. Gandhi.

 

Barak Obama par Bibi Seck

           "Tel Aviv dicte la politique étrangère des États-Unis"  

 

Il y a quelques jours, le journaliste-essayiste-esprit libre belge Michel Collon publiait sur son site un entretien avec le journaliste-essayiste-esprit libre suisse (et rapporteur à l'ONU de 2000 à 2008) Jean Ziegler.

Morceaux (bien) choisis... 

 

"Je ne pensais pas que les truands de la finance allaient ruiner l’économie mondiale à une telle vitesse : 1.800 milliards de valeurs patrimoniales ont été détruites."  

 

"Le 22 octobre 2008, les quinze pays de l’euro se sont réunis à Paris. Sur le perron de l’Elysée, Merkel et Sarkozy ont dit : « Nous avons libéré 1.500 milliards d’euro  pour le crédit et pour  augmenter le  plafond d’autofinancement de 3 à 5% ». La même année, les mêmes pays européens ont réduit leurs subventions pour le programme alimentaire mondial (qui ne vit que de ces subventions) de 40 %. De six milliards de dollars à moins de quatre milliards."

 

"Les spéculateurs, aujourd’hui, devraient être jugés au tribunal de Nuremberg." "L’agriculture mondiale dans l’état actuel de son développement pourrait nourrir sans problème douze milliards d’êtres humains avec 2.700 calories par individu par jour !"

 

"Obama suit totalement la surdétermination de l’Empire."

 

"Je pense que Tel-Aviv dicte la politique étrangère des Etats-Unis avec le lobby de l’AIPAC, comme puissance déterminante. (...) La logique fondamentale est que pour les intérêts pétroliers, il faut un porte-avion stable. Et l’Etat d’Israël mène - ce n’est pas moi qui le dit, c’est un rapporteur spécial des territoires occupés - une politique permanente de terrorisme d’Etat."

"Depuis juin 2002, existe un accord de  libre échange entre Israël et les 27 pays de l’Union européenne qui absorbent 62% des exportations  israéliennes. Dans cet accord, l’article 2 (c’est le même dans tous les traités de libre échange) dit : le respect des droits de l’homme par les partis contractantes est  la condition pour la validité de l’accord. (...) Si la Commission européenne suspendait pendant 15 jours l’accord de libre-échange, les généraux israéliens reviendraient à la raison immédiatement."

 

"Il faut forcer nos gouvernements. Nous ne sommes pas impuissants. (...) S’ils ne le font pas, alors il ne faut plus voter pour eux, tu comprends, c’est aussi simple que ça !"


http://sos-crise.over-blog.com/article-tel-aviv-dicte-la-politique-etrangere-des-etats-unis-jean-ziegler-51168879.html 

 

Texte - www.michelcollon.info

 

 

 

Sarkozy ou le retour à l'Ancien Régime

 

 « Vous savez quand on pense à ce qu’a fait François Mitterrand en ramenant l’âge légal du départ à la retraite de 65 à 60 ans ! On aurait beaucoup moins de problèmes s’il s’était abstenu », a déclaré Nicolas Sarkozy devant un millier de militants UMP de l’Oise, "dans un Palais des Sports fermé aux journalistes", commente Marianne, sauf à un émissaire de la Pravda sarkozyste, Le Figaro.

 

Bravo Monsieur le président ! Mais il faut aller plus loin. "On aurait beaucoup moins de problèmes" si le Front populaire n’avait pas ramené en 1936 la semaine de travail de 48 à 40 heures et créé deux semaines de congés-payés, une vraie catastrophe pour la compétitivité des entreprises françaises ! Et en 1906, avait-on vraiment besoin de voter le repos hebdomadaire ? Et la journée de huit heures de travail en 1919 ? Sans parler de cette terrible nuit du 4 août 1789 qui abolit les privilèges...

 

La "modernisation" sarkozyste ou le retour à l’Ancien régime. 

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-sarkozy-ou-le-retour-a-l-ancien-regime-olivier-bonnet-51168657.html

 

image_24.jpg

 

 

Pétition pour Mickael Blanc,

à relayer par tous !

Basta le 2 poids 2 mesures ! 

(ici avec sa mère)

 

 

Pour que Mickael Blanc, toujours injustement emprisonné à Bali depuis 1999, soit enfin libéré! En décembre 1999, ce jeune français de 26 ans est arrêté par les douaniers à l’aéroport de Bali. On l’accuse d’avoir tenté, à son retour d’un voyage en Inde, d’introduire 4 kg de haschich dissimulé dans des bouteilles de plongées.

Il est ensuite condamné à perpétuité par Tribunal de Denpasar et échappe de peu à la peine capital suite à un procès biaisé et inéquitable, où les circonstances douteuses d’interpellation et les preuves prouvant l’innocence de Michael ont été ignorés.

Où en est-t-on aujourd’hui?

Peu de choses ont changé pour Michael. Il est toujours en prison et cela fait maintenant 9 ans. Ses conditions de détention sont difficiles et bien inférieures à celles d’un prisonnier en France. Il n’a bénéficié d’aucune réduction de peine malgré une conduite exemplaire. Sa mère, qui a tout quitté pour s’installer en Indonésie afin de se rapprocher de son fils, continue à se battre pour sa libération.

Malgré tout, il y a une chose qui a bien changé : sa couverture médiatique n’existe plus. Les médias ne parlent plus de lui, la mobilisation du show-bizz a disparu et les français semblent l’avoir oublié.

On peut pas le laisser là-bas, c'est injuste! Cet homme n'a commis aucun crime, c'est une victime!!!
il faut l'aider à sortir de là, qu'il puisse profiter du reste de sa vie.

C'est un français que la France a laissé tomber injustement !

 

 http://lapetition.be/en-ligne/petition-7288.html

 

 

 

Les militaires US savent qu'Israël a fait le 11 septembre

 

Le Dr Alan Sabrosky, ancien directeur des études du US Army War College, a identifié le vrai responsable et bénéficiaire du 11 septembre : Israël.

 

 

 

 

 

 http://www.dailymotion.com/video/xda3af_les-militaires-us-savent-qu-lsrael_news

 

Commentaire de resistas77:

Le sionisme est bien colonialisme et non une lutte de libération car dès 1917 ils s'avancent dans cette création avant que le drame Juifs arrive avec Hitler , je tiens à dire que l'Amérique est venu en aide à l'Europe car les Russes gagnaient et ils ont pris le trésor de guerre d'Hitler = des tonnes d'or .
Pour continuer, le sionisme a besoin d'un autre attentat en Europe, mais les extrémistes musulmans ne sont pas contre une guerre de civilisation tout comme les USA et nos sionistes dans l'état Français...

 

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire" G.Orwell 

 

 

Qui a coulé le Cheonan ?

Nouvelles tensions intercoréennes et relations sino-américaines

par Saïd Ahmiri pour MecanoBlog

26 mars 2010, 21h22, une explosion retentit à bord de la corvette militaire sud-coréenne Cheonan, coulant en 20 minutes à peine 60 % du bateau coupé en deux. Plusieurs raisons ont tout de suite été évoquées : Une torpille sous-marine, un rocher, une mine de mer. D’autres ont affirmé avoir vu un sous-marin nord-coréen émerger de l’eau quelques minutes après la disparition du Cheonan. Près de deux mois après le naufrage dans la Mer Jaune au large de l’île sud-coréenne Baengnyeong, le bilan fait état de 46 marins morts dont 8 sont toujours portés disparus. C’est la pire catastrophe maritime de la République de Corée depuis 1974 quand un navire de débarquement de la marine a chaviré tuant 159 marins. La précédente accusation d’attaque nord-coréenne remonte à 1987 où 115 personnes ont été tuées suite à l’attentat contre un Boeing de la Korean Airlines, attribué à des agents nord-coréens. Une nouvelle étape importante dans la multipolarisation du monde se joue dans la péninsule coréenne avec des répercussions géostratégiques majeures dans les Océans Indien et Pacifique. Washington insiste, Tokyo encourage, Séoul réfléchit, Pyongyang est sur le pied de guerre et Pékin modère.

L’enquête internationale et la piste de Sakai

photo_1274349425523-3-0.jpg?w=300&h=20515 avril 2010, le Cheonan a refait surface afin de permettre aux enquêteurs d’expliquer aux familles ce qu’il s’est réellement passé dans la nuit du 26 mars. Les conditions météorologiques ont été avec les enquêteurs qui ont pu sans soucis remonter le navire qui se trouvait à 25 mètres de profondeur, la veille de 9h à 12h11. La corvette, un vaisseau de 1.200 tonnes et de 88 mètres de long, remonté par une grue géante installée en pleine mer, contenait 36 corps de marins. 2 marins avaient été retrouvés en mer au fil des jours mais il manquait encore 8 personnes qui composaient l’équipage du navire qui étaient encore à bord lors du naufrage. En tout, ce sont 46 des 104 marins qui sont décédés dans cet incident dramatique qui a profondément secoué la Corée du Sud où cinq jours de deuil avaient été décrétés.

40 personnes de l’armée sud-coréenne sont ensuite entrées dans la carcasse pour récupérer les 36 corps des marins. Ceux-ci ont été recouverts de linceuls blancs et transportés sur le navire Dokdo où ils ont pu être identifiés. Une équipe d’investigation internationale a été mise en place avec des experts civils et militaires provenant d’Australie, du Canada, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne et de Suède qui se sont réunis en Corée du Sud pour analyser la carcasse. D’après les images tournées par les médias sud-coréens, il a été possible de constater que la quille du bateau ne semblait pas avoir été très endommagée et que l’armement qui se trouvait à bord était apparemment intacte.

Les premiers éléments de l’enquête rapportent que l’explosion qui a coupé la corvette en deux ne viendrait pas de l’intérieur du Cheonan, mais bien de l’extérieur. Les officiels de l’armée ont en tout cas défendu cette thèse qu’ils soutiennent encore aujourd’hui. Par ailleurs, des bateaux de la marine sud-coréenne équipés de sonar et de caméras sous-marines ont quadrillé le secteur étendu pour collecter les débris et tenter de retrouver la mine ou la torpille qui serait à l’origine de l’incident. Dès le début, le président de la Corée du Sud, Lee Myung-Bak, a suivi de très près cette affaire devenue nationale.

Dans un premier temps, ce sont quatre scénarii possibles qui ont été évoquées : une torpille issue d’un sous-marin de poche nord-coréen, une mine sous-marine laissée par la République populaire démocratique de Corée du Nord (RPDC) ou la République de Corée du Sud (RCS), une explosion à bord du bateau ou une fissure de la coque due à un mauvais entretien. L’explosion externe a tout de suite été favorisée. En effet, la structure du navire ayant été repliée vers le haut, il semblerait que l’explosion ait eu lieu sous le navire de guerre.

Selon les conclusions de l’enquête internationale rendue publique jeudi dernier, l’attaque contre la corvette Cheonan a probablement été menée par un sous-marin de poche nord-coréen. « Plusieurs petits sous-marins soutenus par un navire d’assistance ont quitté une base navale nord-coréenne située en Mer Jaune deux à trois jours avant l’attaque et ont regagné la base deux ou trois jours après », selon le rapport. Pour la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon, c’est une torpille nord-coréenne qui a coulé le Cheonan. Affaire classée. Toutefois, d’importantes questions embarrassantes ont été ignorées ou supprimées par les États-Unis et les autorités sud-coréennes.

L’incohérence de l’attaque à la torpille émet une curieuse anomalie

Suite ici :

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13099 - Source : Mecanoblog

 

 

 

 

                          Merveilleuses grand-mères africaines...

                                  repas.jpg

 

 

Un sommet rassemblant 450 grand-mères d'Afrique sub-saharienne originaires de 12 pays parmi les plus touchés par l'épidémie de sida (Afrique du Sud, Botswana, Kenya, Malawi, Mozambique, Namibie, Rwanda, Tanzanie, Ouganda, Zambie et Zimbabwe) s'est tenu du 6 au 8 mai au Swaziland, rapporte le Mail and Guardian sud africain. Les discussions ont porté sur les conséquences de la perte à cause du sida d'un enfant à l'âge adulte, obligeant les grand-mères à endosser le rôle de  chefs de famille et prendre en charge l'éducation de leurs petits-enfants perturbés par les circonstances.

 

Victimes indirectes du sida, les grand-mères tentent de créer une dynamique dans toute l'Afrique. En faisant connaître leur mouvement de solidarité elles espèrent recevoir de l'aide internationale : leurs besoins en logement et soins de santé pour elles-mêmes comme pour les enfants qu'elles élèvent sont incommensurables.

 

 

 

                SenegalPeople2.jpg

                                                                                                wikipedia

 

 

L'initiative de la rencontre en revient à une association du Swaziland alliée à la fondation canadienne Stephen Lewis. Pour les organisateurs, les grand-mères sont des êtres indomptables et infatigables qui s'occupent d'enfants, parfois jusqu'à quinze sous le même toit, et réussissent à maintenir le lien social. "Ces grand-mères sont les héroïnes méconnues de l'Afrique. Ces femmes extraordinairement courageuses, enterrent leurs  propres enfants et s'occupent de leurs petits enfants orphelins en faisant appel à une incroyable réserve d'amour et de résilience", a déclaré le président de la fondation Stephen Lewis, qui a invité 42 grand-mères canadiennes à participer au sommet. Anne Collet

 

                                      http://femmes.blogs.courrierinternational.com/

 

 

  Afrique-noire-joli-dessin.jpg

 

 

                                                                  Le Nouvel Ordre Mondial

                            ne tolère pas le particularisme.

                  Suisse et Grèce sont les mauvais élèves !

                                       Par eva R-sistons 

 

Suisse:

 

 

Ce pays est actuellement l'objet de toutes les attaques.

 

Il cultive son originalité:  

Notamment en refusant les guerres,  

et en voulant conserver jalousement son secret bancaire.

 

Il veut préserver sa différence,

or l'alignement doit être la règle.

 

Il tient à rester indépendant et neutre,

c'est intolérable pour les gendarmes anglo-saxons du monde.

 

L'Occident veut tout contrôler.

 

Il cherche à faire rentrer dans le carcan européen  

la brebis égarée - avec l'aide de l'Allemagne....

 

Alerte, ce pays est l'objet de toutes les convoitises

politiques, financières, militaires....

 

Soutenons la Suisse,

son indépendance, sa neutralité 

et son modèle de démocratie.

 

                                                                                    accueil4.jpg
                                                                                     accueil1.jpg

 

http://www.la-grece.com/ 

 

 

Grèce

   

Un autre peuple tient à sa liberté, à sa différence: la Grèce.

Il est donc l'objet de tous les coups internationaux.

Sa fierté ne s'accomode guère de la domination étrangère,

surtout américaine. 

Par le biais du FMI orchestré par le grand argentier DSK,

la Grèce doit être domptée. Au besoin par une crise artificielle

et en braquant tous les projecteurs sur elle !

 

Il ne fait pas bon résister à la domination anglo-saxonne ! §

La Grèce comme la Suisse sont appelées à en payer le prix.

Tôt ou tard elles devront plier, de gré ou de force.    

 

Soutenons-les !  

Pour que souffle le vent de la liberté frondeuse et tonifiante !  

 

Eva R-sistons

 

§ Qui veut détruire la Grèce ?

http://www.voltairenet.org/article165288.html

 

 

180px-Mosibueb%C3%A4.JPG

Wikipedia (Suisse) 

Chacun sa musique !

 

 

 

                        L'Ordre mondial est voué à la disparition et il faut le remplacer par un autre

 

Pour un Nouvel Ordre Mondial

 

Il y a un an, j'attirais votre attention sur les liens très particuliers unissant trois pays: Cuba, le Vénézuela, la Bolivie. Ces trois Etats voulaient entretenir des liens fondés non sur la concurrence, mais sur la coopération. Il y a peu, Michel Collon consacrait un article à ce nouveau type de relations, basé sur d'autres valeurs - celles-là mêmes auxquelles les peuples aspirent, mais ils ne sont jamais consultés. Tout est fait derrière leur dos et contre leurs intérêts. A son tour, le Président iranien prône un autre ordre mondial, fondé sur la Justice (eva):

 

 

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré que l'Ordre mondial est voué à la disparition, soulignant qu'il faut le remplacer par un autre. 
  
Lors d'une rencontre, mardi, avec le ministre brésilien des Affaires étrangères, Celso Amorim, M.Ahmadinejad a affirmé que l'Iran et le Brésil pourront jouer un grand rôle dans l'établissement d'un Ordre mondial fondé sur la justice. Suite ici : 

 

http://www.alterinfo.net/L-Ordre-mondial-est-voue-a-la-disparition-et-il-faut-le-remplacer-par-un-autre_a45504.html 

                                                                 

                                            Wikipedia                                                        carte

 

 

Le peuple islandais montre la voie à la Grèce

 

Les Islandais ont décidé à plus de 90 % de rejeter la loi qui prévoyait
que l’Islande devait rembourser 3,8 milliards d’euros au Royaume-Uni et
aux Pays-bas pour indemniser les clients fortunés britanniques et
néerlandais de la banque islandaise Icesave qui avaient perdu leurs
avoirs lors de la crise financière.

Ainsi ces clients qui avaient joué sur les marchés financiers pour avoir
des rémunérations mirobolantes de leurs investissements,
et qui sont
donc coresponsables de la débâcle financière, auraient dû être
remboursés par le peuple islandais !

Ce vote du peuple islandais prend une signification particulière alors
que le peuple grec essaie de résister à la violente purge que le
gouvernement grec et l’Union européenne veulent lui imposer pour, là
aussi, lui faire payer le prix d’une crise dont il n’est nullement
responsable. Suite ici :

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12490

 

 

chavez_chinos_miraflores1.jpg?w=300&h=22

 

D'autres relations: Sud-Sud

http://socio13.wordpress.com/2010/05/12/le-venezuela-approfondit-les-relations-sud-sud-a-la-veille-du-sommet-ue-amerique-latine-par-danielle-bleitrach/ 

 

 

Pourquoi les Etats Musulmans

sont-ils l'objet de toutes les attaques ?

 

Leur sous-sol est certes riche en ressources,

convoitées par  les Etats aux abois et prédateurs. 

Certains sont non-alignés, comme l'Iran ou la Syrie.

C'est intolérable pour les "démocraties" anglo-saxonnes

qui en réalité sont de type totalitaire.

Mais surtout, l'Islam

est du côté du peuple. 

L'Occident anglo-saxon wasp, protestant,

dit "enrichissez-vous", 

travaillez plus pour gagner plus... 

Honneur aux plus doués ou aux plus méritants ! 

Et aux plus cyniques.

 

L'Islam se situe du côté du peuple,

sa finance est éthique

et l'aumône doit être faite aux pauvres. 

 

"Heureux les pauvres", disent de leur côté les Catholiques.

 

Le choc de civilisations est réel:

Entre Catholiques et Wasp anglo-saxons.

Mais surtout entre l'Occident judéo-protestant

et les pays musulmans.

 

L'avenir est lourd de menaces.

 

Eva R-sistons

 

 

Crise Grèce: Attaque US délibérée 

 

Pour Jean- Michel Vernochet, ancien journaliste au Figaro Magazine et professeur à l’École supérieure de journalisme (ESJ-Paris), la crise budgétaire grecque, devenue crise de l’euro, n’est pas la conséquence fatale d’une autorégulation des marchés, mais d’une attaque délibérée. 
Elle participait d’une guerre économique conduite, depuis Washington et Londres, selon les mêmes principes que les guerres militaires actuelles : recours à la théorie des jeux et stratégie du chaos constructeur. 
L’enjeu final étant de contraindre les Européens à s’intégrer dans un Bloc atlantique, c’est-à-dire dans un Empire où ils payeront automatiquement le déficit budgétaire anglo-saxon par le biais d’un euro dollarisé. Un premier pas a déjà été franchi avec l’accord conclu entre l’Union européenne et le FMI, accordant au Fonds une tutelle partielle sur la politique économique de l’Union.
 
Lire : €uro : l’hypothèse du pire 

http://www.voltairenet.org/article165451.html

 

 

www.artemisa-college.org

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 03:07

Diego_Garcia1.jpg

 

Un Lecteur m'envoie un commentaire, avec un lien qu'il faut regarder, ici :

http://www.jp-petit.org/Presse/tsunami.htm#13_1_05  (Spécial Diego Garcia)  

Voyez en particulier ce sommet de cynisme, à relayer: Condolessa Rice au Sénat Américain le 18 janvier 2005 ( cité par le journal " le Monde " ) :  " Ce tsunami est une aubaine car il nous permet de nous implanter dans des pays menacés pour y rétablir la démocratie et la liberté "

 

Par ailleurs, le travail des blogueurs n'est pas inutile. Le fait que j'aie initié la cause de la "Shoah" des Tsiganes, a entraîné une prise de conscience salutaire. Ainsi, pour la 1e fois FR2 a parlé au Journal de 20 h de "Shoah des Juifs et des Tsiganes" !  Et il y a eu d'autres victimes... J'y reviendrai. Justice doit être rendue ! La mémoire ne doit pas être sélective, réservée à quelques privilégiés ! Eva

 

 

kkk

 

 

kkk

 

 

 

 

kkk

 

 

 

L’île de Diego Garcia est une base militaire américaine d’où les avions peuvent décoller pour bombarder l’Iran.  

L’île de Diego Garcia est une base militaire américaine d’où les avions peuvent décoller pour bombarder l’Iran. Un hebdomadaire britannique vient de révéler que le gouvernement américain a passé commande d’un stock de bombes destiné à l’île chagossienne de Diego Garcia.

http://www.lequotidien.re/actualites/ocean-indien/97992-archipel-des-chagos-base-militaire-de-diego-garcia-livraison-de-bombes-americaines.html 

 

Indian Ocean satellite image location map.jpg Image satelite de Diego Garcia.

Archipels du Royaume-Uni- Archipels de Maurice

   Image satelite de Diego Garcia.

 

 

Pays:

Royaume-Uni Royaume-Uni
Maurice Maurice

 

Localisation: Océan Indien, 28 Km2, 4 îles, la principale: Diego Garcia; Atoll

 

Statut: Administré par le Royaume-Uni et revendiqué par Maurice

 

4000 hab, plus grande ville: Base militaire

 

Diego Garcia est un atoll de l'archipel des Chagos, dans le territoire britannique de l'océan Indien, un territoire britannique d'outre-mer[2]. L'île principale de l'atoll, appelée elle aussi Diego Garcia, accueille une base militaire britannique louée à l'armée américaine. Les installations comprennent un aéroport, des hangars, des locaux techniques, des habitations et autres infrastructures civiles ainsi qu'un port en eaux profondes aménagé dans le lagon.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Diego_Garcia

 

 

Le scandale de l'île de Diego Garcia:

Tuer la vie pour répandre la mort.

Du paradis à l'enfer.

La cause ignorée des Chagossiens, ou 

l'occasion de découvrir une page méconnue du capitalisme anglo-saxon.

Et une cause d'actualité, dont les Médias se gardent de parler !

Eva R-sistons ouvre le dossier.

Pour que le monde de la blogosphère s'empare de ce scandale !

Et pour que tout redevienne comme avant pour les Chagossiens.

Découvrez, et relayez tous !

La cause des Chagossiens doit devenir la nôtre.

Plus que jamais ! 

 

 

L'archipel des Chagos, dans l'Océan Indien,

ou comment les Chagossiens furent déportés

pour permettre l'installation de bases militaires. 

Par eva R-sistons à l'intolérable.

 

 

Il était une fois un petit paradis perdu en plein Océan indien, d'une beauté incomparable.  1500 descendants d'esclaves vivaient là, au milieu des cocotiers, chassant, pêchant, cultivant, heureux au milieu d'une nature généreuse leur donnant tout à profusion.  

  

Oui, mais un jour les Anglais et les Etats-Unis décident d'y installer une base militaire. Le territoire est stratégique ! Alors, les deux pays s'entendent sur le dos des habitants. Petits arrangements entre amis sans scrupules ! Je te donne l'île, car les sujets de sa Gracieuse majesté avaient mis la main sur ce bout de terre, et tu me vends des armes à prix... d'amis, bien sûr !

 

Nous sommes dans les années 60; La persécution des Chagossiens commence: Animaux gazés. Privations de travail. Intimidations. Et pour finir, maisons brûlées, terres confisquées, déportations en plusieurs vagues. Les descendants d'esclaves, habitués à la soumission, à la résignation, ne se défendent pas. Et ils retrouvent les cales de navires; Les négriers sont de retour ! Plusieurs préfèrent se suicider.

 

En 1973, tout est terminé. Les troupes américaines ont pris possession de l'île. Les derniers Noirs encore sur place sont débarqués à l'île Maurice ou aux Seychelles: Direction les bidonvilles, le chômage, la misère, l'alcool, la drogue, où ils retrouvent leurs pairs usés par l'inactivité et par le désespoir. Fin du premier acte.

 

Deuxième acte. La G.B. était restée silencieuse sur les atrocités. C'est simple, il n'y avait pas d'habitants sur l'île, seulement des travailleurs temporaires ! Un peu comme pour Israël avec les Palestiniens et pour les Américains avec les Amérindiens: Une terre sans peuple pour les colons... Personne ne pose de questions. Jusqu'au jour où un avocat, Me Gilford, plus curieux que les autres, met la main sur certains documents. Et il prend la cause des Chagossiens à coeur. Certes, ce n'était pas la première fois si les Anglais déportaient par la force des habitants. Mais Me Gilford ne veut pas en rester là.

 

Les descendants d'esclaves brisent à nouveau leurs chaînes, ils s'organisent, ils manifestent devant la Haute Cour de Londres. Les documents secrets cessent de l'être. Et le Tribunal suprême reconnaît la citoyenneté britannique aux Chagossiens, et qu'ils doivent être protégés. Un décret stipule que la déportation est illégale et que les Chagossiens peuvent rentrer chez eux... mais pas sur la base militaire. Autrement dit, ils ne peuvent pas rentrer chez eux. Bref, ils sont priés d'aller ailleurs. Comprenne qui pourra ! Les Tribunaux ont parfois leurs raisons que la raison ne connaît point....

 

Troisième acte. Les Chagossiens, devenus citoyens britanniques, obtiennent le passeport et peuvent donc être protégés. Kafkaïen !  Car ils ne sont pas plus avancés. En théorie, ils sont citoyens de l'Ouest, du monde "libre". A condition, évidemment, de ne pas retourner chez eux.... Donc, Sa Gracieuse Majesté signe des décrets interdisant aux Chagossiens de retourner dans leur île. Le monde libre n'est sans doute libre que pour les Blancs... On tourne en rond.

 

Quatrième acte. Un personnage intervient, un obscur Premier Ministre, Paul Béranger, mais c'est justement celui qui dirige l'île Saint Maurice, lequel convoite l'île Diego Garcia. Le monde est terriblement petit, parfois, et fort compliqué ! Et comme le sieur Béranger est coriace, cela n'arrange pas les affaires de la gracieuse Reine. Il va jusqu'à menacer de poursuivre Londres devant le Tribunal de la Haye !

 

Les  Chagossiens ont désormais le passeport britannique, ils peuvent prétendre à une retraite décente, et même à la gratuité des transports; Mais toujours pas pour retourner à Diego Garcia !

 

 

Base militaire

et prison à la mode de Guantanamo

 

 

Epilogue ? Le procès définitf s'ouvre le 30 juin prochain à Londres. Alors, retour ou pas ? Les intérêts géo-politiques et militaires vont-ils être supplantés par les Droits humains ? Ce serait bien la première fois ! En attendant, les affaires de l'Oncle Sam, sur l'île, sont florissantes.... Et quel bonheur de préparer les futures agressisons impériales au soleil, à l'ombre des cocotiers, et dans des lagunes enchanteresses ! Le Club Med à la pointe du fusil, et avant de répandre la terreur aux quatre coins de la planète ! Car c'est de l'île Diego Garcia, déjà, qu'étaient parties attaques aériennes contre l'Irak puis contre l'Afghanistan. On chuchote d'ailleurs que la guerre contre l'Iran s'y prépare activement...

 

L'archipel des Chagos est inaccessible, et bien situé. Zone hautement stratégique ! Bref, les champions de la Démocratie imposée à coups de bombardements ont installé des bases militaires permanentes, comme un peu partout d'ailleurs, et puis des vaisseaux de guerres croisent dans le secteur, on murmure aussi qu'ils sont bourrés d'armes nucléaires, et pour finir on assure que Guantanamo a fait des émules sur l'île enchanteresse.  Bases militaires, prisons illégales, zones de non-droit, tout y est. Alors, y aura-t-il une place pour les Chagossiens, s'ils obtiennent gain de cause ? 

 

Les mauvaises langues prétendent aussi que le pays de sa très Graceuse majesté laisse traîner les choses en longueur, comme Israël avec les Palestiniens, pour gagner du temps. Et en espérant que les derniers témoins de la déportation auront disparu , et que les jeunes n'auront plus envie de retourner dans la belle île... militarisée. 

 

En attendant, c'est en perpétuant leur culture que les Chagososiens tentent de raviver la mémoire des forfaits anglo-saxons...

 

Cela sera-t-il suffisant ? L'avenir nous le dira.

 

L'avenir est toujours radieux pour les peuples !

 

eva R-sistons à la déportation d'innocents et à l'installation de Club Med' militarisés....

 

Le retour saisonnier, sur la scène internationale, des bellicistes a culminé début février avec l’injonction à bombarder l’Iran du « néocon » Daniel Pipes à Barack Obama « afin de sauver sa présidence ». Peu auparavant Tony Blair avait encore glissé, lors de son exposé sur les raisons ayant justifié l’intervention militaire de son pays en Irak, une phrase inquiétante : « nous sommes aujourd’hui face au même problème en Iran ». Ainsi, il a prononcé pas moins de 58 fois le nom « Iran » lors de cette allocution. La commission « Chilcot »  en Grande Bretagne, enquêtant sur les évènements liés à la guerre en Irak, a cyniquement coïncidé avec un important renforcement militaire américain dans la région du golfe Persique. Et pour finir, il a été rapporté que des centaines de bombes anti-bunker avaient été embarquées en Californie à destination de l’île de Diego Garcia dans l’océan Indien, d’où étaient parties les deux dernières attaques aériennes contre l’Irak. Tout cela a exactement coïncidé avec la poursuite de la lutte du mouvement iranien pour les droits civiques et les proclamations des hommes politiques occidentaux qu’ils soutenaient celle-là. Mais quelles preuves existe-t-il de cela ?  (..)

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=FAT20100515&articleId=19181

 

0.483C?OpenElement&FieldElemFormat=jpg

Une vue de l'île
Crédit : National Oceanic & Atmospheric Adminstration (NOAA),NOAA Central Library, Geodesy Collection

 http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Diego_Garcia

 

 

Une histoire unique.

Au bon vouloir des grandes puissances

 

L'attrait des puissances occidentales pour l'archipel des Chagos n'est pas récent. Il a été découvert par les Portugais lorsqu'ils cherchaient une nouvelle voie pour atteindre l'Asie en contournant l'Afrique suite à la prise de Constantinople par les Turcs en 1453. Et c'est quarante ans plus tard, en cette fatale année de 1492, où Christophe Colomb débarque sur le continent américain que Vasco de Gama franchit ce passage au sud de l'Afrique et arrive lui en Inde. Sur sa lancée d'autres navigateurs portugais suivent, dont en 1532 Diego Garcia, qui donne probablement son nom à la plus grande île de l'archipel des Chagos. Les colons vont instaurer là comme ailleurs le système des plantations esclavagistes et organiser la capture et la déportation des captifs africains dans ces îles. En 1776, le Vicomte de Souillac en prend possession pour la couronne française. L'aristocrate y installe des esclaves malgaches et mozambicains pour y exploiter la noix de coco. Passant sous domination britannique en 1814, ces îles servent alors de ravitaillement en charbon pour les navires.

L'Empire colonial abolit la traite négrière et l'esclavage en 1835 et fait venir des travailleurs mauriciens ou indiens ainsi que quelques européens pour assurer l'administration du territoire. De ces migrations successives, naît une culture et une langue créole. Cette identité chagossienne façonne le quotidien de ces insulaires pendant plus d'un siècle.

Au début des années soixante, les luttes de libération s'amplifient, la décolonisation est partout engagée. L'Angleterre et les États-Unis décident qu'il leur faut verrouiller la région de l'Afrique australe en y installant une base militaire. Ils passent un accord selon lequel, l'Angleterre va fournir un territoire en échange de quoi les Américains des Etats-Unis la fourniront à prix réduit en certains matériels militaires (fusées Polaris, par exemple). En 1965, le Royaume-Uni loue l'Archipel aux Etats-Unis pour une période de cinquante ans, renouvelable pour une période de vingt ans. Engagée de plein pied dans la guerre froide, la puissance américaine contrôle désormais les activités maritimes soviétiques et assure une proximité avec l'Inde et l'Est africain. L'île de Diego Garcia, une sorte de « U » long de vingt-cinq kilomètres, abritera sa base militaire.

Mais un problème subsiste : environ deux mille personnes vivent sur ces îles.

A charge pour les Britanniques de faire table rase. Pour commencer, toutes les activités économiques cessent à partir de 1966. Plus aucun employé chagossien ne travaille. Ceux qui se trouvent aux Seychelles où à Maurice pour y être soignés se voient interdits de territoire du jour au lendemain. « Une véritable campagne d'intimidation fut menée par l'administration coloniale. Un jour, les animaux domestiques furent réquisitionnés par les commissaires britanniques puis gazés dans des calorifères devant les villageois. Nous avons pensé que s'ils étaient capables de faire ça aux animaux, nous serions les prochains », se souvient Louis Olivier Bancoult, le président du Groupe Réfugiés Chagos (GRC), encore enfant au moment des faits. Entre menaces et discours apaisants, les Anglais promettent monts et merveilles aux habitants : des terres, des animaux et du travail dans les pays d'accueil.

Le «déplacement» des îlois, comme ils se nomment eux-mêmes, commencera dans le plus grand secret au début des années soixante-dix. Destination, l'Ile Maurice et les Seychelles. Selon diverses sources ces voyages avaient entre cinquante à trois cents passagers. La capacité initiale des bateaux réquisitionnés étant de dix, même avec une augmentation de cette capacité de cent pour cent, cela fait vingt passagers. On comprend la promiscuité sur le Norvdaer (dernier bateau utilisé pour les voyages des Chagossiens à l'Ile Maurice) qui est plus compatible avec un bateau négrier du temps de la traite des esclaves que d'un voyage civilisé. Des années de salaires (la majeure partie d'un salaire était en nature, riz, sel...) ont été nécessaires pour accumuler des meubles. Ainsi, tous ces biens, vu l'impossibilité de les prendre faute de place, ont dû être laissé sur place, et font encore la joie des navigateurs de passage, qui les utilisent.

A l'époque, Londres fait alors valoir aux habitants de tout l'Archipel des Chagos qu'ils n'ont aucun droit territorial sur les îles où leurs parents sont venus d'autres pays d'Afrique et de l'Océan Indien comme «travailleurs contractuels». Les quatre-cent vingt-six familles qui vivaient du maraîchage, de la pêche côtière, de l'élevage et de la culture du coprah se retrouvent, privés de leurs biens et sans aide, dans les bidonvilles de Port-Louis, à l'île Maurice et de Victoria aux Seychelles. L'alcoolisme, la drogue, la misère ravagent leur communauté tandis que les Etats-Unis, forts d'un bail de cinquante ans, renouvelable pour une période de vingt ans supplémentaires, transforment Diego Garcia en place forte.

Les troupes américaines débarquent le 9 mars 1971. Les derniers Chagossiens s'en vont contraints et forcés le 25 avril 1973 à bord du Nordvaer. Trois jours de mer plus tard, dans la rade de Port-Louis, la capitale de l'île Maurice, personne ne les attend. La même semaine, un décret britannique leur interdit tout retour vers Chagos. Alors, les autorités mauriciennes les parquent dans les bidonvilles, qu'ils garantissent provisoires, répondant aux doux noms de Cassis, Pointe au Sable, Bois-Marchand, Cité-Lacure ou Petite Rivière. Et les Chagossiens reprennent le cours de leur vie sans terres, sans animaux et sans travail.

La cause chagossienne s'oppose à de lourds intérêts d'Etat. En 2004, l'organisation non gouvernementale américaine Human Rights First accusait Washington d'emprisonner des suspects « terroristes » dans un centre de détention secret à Diego Garcia. Isolé du reste de l'Océan Indien, l'atoll, avec ses structures portuaires et aéroportuaires, accueille aujourd'hui de nombreux navires de la marine américaine et sert de base de départ aux bombardiers B 52 et B1 dans leurs missions de longue distance. Depuis Diego Garcia, les Etats-Unis peuvent intervenir dans tous les recoins de cette partie du monde : Inde, Australie, Indonésie, Moyen Orient et Afrique de l'Est. Le rôle de l'île, dans le dispositif général américain, est la lutte contre le terrorisme dans cette partie du monde qui reste instable (Irak, Afghanistan, Iran, mais aussi Cachemire, Sri Lanka,, Somalie, Afrique des Grands Lacs). En 1991, l'Opération « Tempête du Désert », visant l'Irak, est partie de ce minuscule atoll. En 2001, cette plate forme de quarante-quatre hectares établie sur un récif en forme de fer à cheval a joué un rôle essentiel dans la guerre contre le régime des Talibans, dans les missions de bombardement en Afghanistan. Aujourd'hui, elle tient une place décisive à l'appui d'autres bases américaines en

 

Les-exiles-de-lOcean-Indien-Iles-Chagos5

 

Afrique, au Proche-Orient et en Asie du Sud-Est5(*). Elle sert, aussi, comme une sorte de Guantanamo bis. Des prisonniers soupçonnés d'appartenir à al-Qaida y sont incarcérés dans la discrétion la plus absolue. Pas question, donc, de restituer le territoire aux autochtones. Ironie du sort, plus de quatre milles personnes travaillent en permanence sur l'île : militaires américains, employés philippins, vietnamiens ou indiens s'y côtoient alors que les Chagossiens demeurent interdits de territoire. Selon des interpellations parlementaires à la Chambre des Communes, il ressort que deux mille trois cent quarante-sept civils, dont quarante Mauriciens, ainsi que neuf centre quatre-vingt onze militaires américains sont actuellement en poste à Diego Garcia6(*).

 

* 5 http://www.dg.navy.mil/

* 6 http://www.geocities.com/ka9hhu/Diego_Garcia.html

 

http://www.memoireonline.com/06/09/2155/m_Les-exiles-de-lOcean-Indien-Iles-Chagos3.html

 

 

Diego Garcia

 

 

0.82?OpenElement&FieldElemFormat=gifIle de l'Océan Indien, située dans l'archipel des Chagos, qui appartient au Royaume-Uni et fait partie du British Indian Ocean Territory. Quoique minuscule en superficie (28 km2), elle joue un rôle stratégique pour les États-Unis dans cette région du monde depuis les années 1960. En 1965, le Royaume-Uni et les États-Unis décidaient en effet d'y établir en commun une base militaire. L'accord anglo-américain de décembre 1966, qui fut par la suite modifié, prévoyait la construction d'une base de communications et de ravitaillement pour les bâtiments de la marine de guerre et celle d'une piste d'atterissage utilisable éventuellement par les bombardiers stratégiques américains - les B-52 et les futurs B-1. En décembre 1970, le gouvernement britannique annonça le début de la construction de la base pour l'année suivante. En 1973, une station de communication de la marine entra finalement en service. Le développement des infrastructures (notamment portuaires et aéroportuaires) se poursuivit à mesure que se précisait la vocation de la base, dont l'importance croissait en raison des crises survenues dans cette partie du monde (révolution iranienne). Ce qui n'était au départ qu'un poste de communication station et de ravitaillement situé sur un atoll éloigné de l'océan Indien allait devenir, durant les année 1980, une base militaire de premier plan apportant un soutien essentiel à la marine et aux forces armées américaines. Son rôle s'avéra crucial comme base de ravitaillement lors de la Guerre du Golfe, en 1991, et en 1998, lors de l'Opération "Renard du désert"; c'est de là en effet que partirent les B-52 qui attaquèrent l'Iraq. Plus récemment, Diego Garcia fut à nouveau utilisée au cours de l'automne 2001 comme base de départ par les bombardiers B-52 et B-1 qui menèrent un grand nombre de missions au dessus du territoire afghan

 

0.B4?OpenElement&FieldElemFormat=jpg
Vue aérienne de Diego Garcia
Crédit: NCTAMS PAC DET Diego Garcia (site de la marine des États-Unis)

http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Diego_Garcia

 

 

MAURICE - MANIFESTATION HIER Non au projet anglais

 

DOSSIER CHAGOS - MANIFESTATION PRÉVUE DEMAIN À MAURICE Mettre la pression sur l’Angleterre

 

MAURICE - SOUVERAINETÉ SUR TROMELIN ET LES CHAGOS Jeu diplomatique et enjeux politiques

 

POLITIQUE - MOBILISATION DE PARLEMENTAIRES BRITANNIQUES SUR LES CHAGOS Pas de Guantanamo bis

 

 ARCHIPEL DES CHAGOS - PROJET BRITANNIQUE MAL ACCUEILLI Parc marin au goût amer 

 

MAURICE - VISITE DE CHAGOSSIENS À DIEGO GARCIA Retour en terre d’ancêtres 

 

 CHAGOS : LE PROCES DEFINITIF S’OUVRE LE 30 JUIN A LONDRES « Notre retour est économiquement viable »

 

LE PREMIER MINISTRE MAURICIEN NAVIN RAMGOOLAM A NEW YORK Les Chagos au menu

 

LA JUSTICE BRITANNIQUE DONNE RAISON AUX CHAGOSSIENS EXPULSÉS Une victoire historique

 

UNE JOURNEE HISTORIQUE POUR LES DEPORTES DES CHAGOS ET LEURS ENFANTS Premier retour aux Chagos

 

 

(in Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan indien)

 

http://www.lequotidien.re/actualites/ocean-indien/97992-archipel-des-chagos-base-militaire-de-diego-garcia-livraison-de-bombes-americaines.html

 

 

Océan Indien : l’île de Diego Garcia :

un second Guantanamo ?

 

 Nous avions déjà évoqué le cas de Diego Garcia, une île de l’archipel des Chagos dans l’océan Indien, confetti de l’empire britannique loué depuis 1966 aux États-Unis qui y installent alors une base militaire après l’expulsion des habitant(e)s vers l’île Maurice voisine [1].

Il semble que dans le cadre de leurs activités « antiterroristes » les États-Unis soient en train de faire de Diego Garcia un second Guantanamo.

Un article de Mark Seddon paru dans le journal anglais The Independant et repris dans Courrier International n° 688 (8-14 janvier 2004) fait état de la très probable installation par les États-Unis d’un camp de prisonniers suspectés de terrorisme à Diego Garcia. Les conditions de détention et d’interrogatoire à Guantanamo sont souvent évoquées dans bon nombre de journaux et de nombreux abus en matière de respect des droits de l’homme ont ainsi pu être mis en lumière. Les militaires américains n’aiment guère être l’objet de la curiosité des journalistes et Diego Garcia pourrait constituer l’endroit idéal pour se livrer à des « interrogatoires » à l’abri des enquêtes de presse ou d’organisations non gouvernementales puisque personne n’est autorisé à y mettre les pieds. The Independant utilise comme source des photos satellites montrant que le camp « justice », qui ne reçoit officiellement que des soldats américains destinés à occuper l’Irak, pourrait bien accueillir des détenus. Cet état de fait suscite quelques remous outre-Manche puisque Diego Garcia relève politiquement de la souveraineté britannique. Lorsque l’on connaît l’allégeance d’un Tony Blair au gouvernement US, faut-il s’étonner que l’administration britannique laisse les mains libres aux États-Unis et ne leur demande même pas de comptes sur l’utilisation de Diego Garcia comme prison secrète ?

En 1966, c’est un ministre travailliste (déjà), Lord Chalfont, qui organisa l’expulsion des habitant(e)s de Diego Garcia au profit de l’installation des États-Unis, pratiques qui ne sont pas sans rappeler celles de Staline en Union soviétique qui mit en œuvre de nombreux « déplacements » de population. Malgré l’annulation en 2000 par la haute-cour de Londres de l’interdiction de retour des exilé(e)s, l’application effective de ce droit au retour semble de plus en plus compromise puisque l’arrêt n’a été assorti d’aucun calendrier fixant une échéance et a fortiori si les États-Unis comptent utiliser l’île pour des détentions arbitraires et y mettent en place une justice d’exception « antiterroriste » avec toute la discrétion que cela suppose.

Interrogatoires musclés

Des informations de la presse américaine - le Washington Post et le Times - confirment que des membres d’Al Qaida, du groupe intégriste indonésien Jammaah Islamya Islamiyah impliqués dans l’attentat de Bali sont détenus à Diego Garcia ou y ont séjourné, et des militant(e)s contre l’occupation de Diego Garcia et pour le retour des réfugié(e)s affirment quant à eux/elles que d’anciens dirigeants irakiens s’y trouvent également. Ils pourraient y être soumis à des « interrogatoires musclés », comprendre à la torture, à l’abri des regards d’une opinion publique américaine largement acquise à la « guerre contre le terrorisme » mais susceptible d’être sensible au franchissement de certaines limites.

Diego Garcia, point stratégique majeur pour les États-Unis, au carrefour de l’Afrique et de l’Asie occidentale et méridionale (Irak, Syrie, Afghanistan, Pakistan), permet la surveillance et la défense des points de passage dans l’océan Indien et sert de porte-avions aux bombardiers américains hier à l’œuvre en Afghanistan et en Irak et demain peut-être en Syrie. On mesure ainsi l’importance de ce petit bout de terre pour leur projet de recolonisation du monde. Une situation qui n’est pas sans rappeler celle de Djibouti, base militaire de la France en Afrique et instrument de son colonialisme, ou les États-Unis s’implantent également en utilisant les infrastructures françaises.

Diego Garcia, une île soumise à une occupation militaire et en train de devenir une zone de non-droit avec la mise en place de ce qui s’apparente à un bagne dans la plus pure tradition coloniale.

Les exilé(e)s et leurs soutiens qui luttent pour la fermeture de la base américaine, pour leur droit au retour sur l’île et pour y exercer une pleine souveraineté, conscient(e)s des méfaits de l’impérialisme américain ont récemment dénoncés la « guantanamisation » de Diego Garcia. Le combat contre toutes les occupations passe aussi par Diego Garcia.

Ngoc

 

[1] voir Alternative libertaire n° 118, mai 2003, p. 17.

 

http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article881

 

 

 

Wikipedia:

Localisation

Diego Garcia est situé dans le centre de l'océan Indien, dans le sud-est de l'archipel des Chagos dont il constitue les terres émergées les plus méridionales[1],[2]. Les autres atolls de l'archipel des Chagos les plus proches de Diego Garcia sont le banc Cauvin et le banc Great Chagos à une cinquantaine de kilomètres au nord[3],[4],[2] ainsi que le banc Wight et le banc Pitt à environ 90 kilomètres à l'ouest[5]. Les terres émergées les plus proches sont constituées des îles Egmont situées à 122 kilomètres en direction du nord-ouest[6],[2].

 

 

 

180px-Barochois_Maurice%2C_Diego_Garcia.

magnify-clip.png

Vue d'une partie du lagonde Diego Garcia.

 

 

Indian Ocean satellite image location map.jpg
Diego Garcia
Archipels du Royaume-Uni - Archipels de Maurice

 

Diego Garcia est un atoll formé d'une île principale et de trois petits îlots[2]. Les terres émergées mesurent 28 km2 de superficie, ce qui en fait le plus grand atoll de l'archipel des Chagos[1],[7], pour 44 km2 de superficie totale, lagon inclus[2],[1]. L'atoll mesure environ 24 kilomètres de largeur pour environ 56 kilomètres de longueur[8]. (..)

La partie occidentale de l'atoll est la plus urbanisée avec la présence des bureaux du territoire britannique de l'océan Indien, la base militaire américaine, les habitations, les bureaux de la réserve naturelle de l'archipel des Chagos et celui du contrôle des pêches[réf. nécessaire], etc. La partie orientale est quant à elle relativement préservée grâce à son inclusion dans la réserve naturelle de l'archipel des Chagos[réf. nécessaire].

Climat

(..)

Faune et flore 
La faune maritime est abondante avec plus de 700 espèces recensées[8] qui bénéficient des eaux parmi les plus pures au monde
Découverte et colonisation [modifier]
180px-DG_Ariel_Plantation.jpg
magnify-clip.png
Vue aérienne d'une plantation de cocotiers à East Point.

Diego Garcia est vraisemblablement découvert au cours du XVIe siècle par des navigateurs portugais[7], peut-être Pedro de Mascarenhas[15] ou bien un certain Diego Garcia, un capitaine de vaisseau le baptisant de son nom.[réf. souhaitée] L'atoll est alors inhabité et le restera jusqu'au XVIIIe siècle[7]. Les Français qui colonisent l'archipel des Chagos amènent des Africains sur Diego Garcia pour les employer dans les cocoteraies afin d'en tirer du coprah et de l'huile de noix de coco[1],[7],[15]. Au lendemain des guerres napoléoniennes, Diego Garcia passe aux mains des Britanniques dans le cadre du traité de Paris en 1814[7],[15]. L'atoll servira de point de ravitaillement en charbon pour les navires britanniques naviguant entre l'Europe et l'Australie à partir de l'ouverture du canal de Suez en 1869.[réf. souhaitée]

En 1965, Diego Garcia, de même que le reste de l'archipel des Chagos et quelques îles seychelloises, est intégré au territoire britannique de l'océan Indien nouvellement formé par le regroupement d'îles jusqu'alors dépendantes des colonies britanniques de Maurice et des Seychelles[1],[7],[15]. Cette création se fait avec l'accord de Maurice dans le cadre de sa future indépendance qui surviendra le 12 mars 1968[1]. Néanmoins, Maurice change son point de vue et réclame depuis cette date la souveraineté de l'archipel des Chagos[1].

En 1971, les Chagossiens de Diego Garcia sont déportés par les autorités américaines vers les Seychelles et Maurice dans le cadre du développement des activités militaires dans l'atoll[1],[7]. Depuis, Diego Garcia ne compte plus de population indigène[1]. Certains des anciens habitants de l'atoll y sont toutefois revenus en temps que visiteurs en avril 2006 mais sans possibilité d'y retourner y vivre[1]. Les Chagossiens continuent de réclamer un droit au retour sur Diego Garcia et malgré plusieurs décisions favorables des cours britanniques, le gouvernement du Royaume-Uni utilise des « pouvoirs spéciaux » pour empêcher leur retour[16].

Développement des activités militaires 
180px-B-1_Bombers_on_Diego_Garcia.jpg
magnify-clip.png
Rockwell B-1 Lancer sur la piste de la base militaire en 2001.

Diego Garcia occupe une position stratégique dans le centre de l'océan Indien[1]remarquée dès le XIXe siècle par le Royaume-Uni et dans les années 1950 par les États-Unis[réf. souhaitée]. En effet, l'atoll est situé à 2 000 kilomètres de l'Inde, à 3 500 kilomètres des côtes orientales de l'Afrique et de l'Indonésie, à 4 500 kilomètres du golfe Persique et à 5 000 kilomètres des côtes occidentales de l'Australie. Il est situé au croisement des routes maritimes reliant l'Extrême-Orient à l'Europe aussi bien via le canal de Suez que par le cap de Bonne-Espérance et les pétroliers sortant du golfe Persique croisent au large de Diego Garcia quelle que soit leur destination et notamment en direction de l'Asie.

L'apparition de la Guerre froide et l'accroissement de la présence soviétique dans des pays riverains de l'océan Indien conduit les États-Unis à rechercher une base d'opérations, notamment avec la perte de l'allié iranien. L'installation de facilités militaires sur Diego Garcia est accordée par les Britanniques aux Américains pour cinquante ans suite à des discussions conclues en 1966[7]. Ce bail a été renouvelé pour une durée de vingt ans ce qui porte son expiration à 2016[1]. La construction de la base militaire débute en janvier 1971 lorsque des Seabees, une unité de génie militaire de l'armée des États-Unis, sont débarqués sur Diego Garcia[7].

Lorsque la Guerre froide cesse, la base militaire de Diego Garcia trouve de nouveaux objectifs militaires et stratégiques avec la guerre du Golfe en 1991, les opérations contre les Talibans en Afghanistan depuis 2001 et la guerre d'Irak en 2003. L'île accueille en effet des bombardiers furtifs B-2 pour des escales techniques grâce à des hangars démontables pressurisés[réf. souhaitée]. Avec la montée du terrorisme islamiste, les États-Unis souhaitent renforcer leurs moyens d'action à Diego Garcia. Dans cette optique, l'United States Navy déclare en décembre 2009 vouloir installer un port flottant qui pourrait accueillir jusqu'à quatre sous-marins nucléaires lanceurs de missiles de croisière[17].

Le 26 décembre 2004, la partie centrale de l'océan Indien est parcourue par un tsunami parti des côtes indonésiennes en raison du tremblement de terre survenu à Sumatra. Néanmoins, Diego Garcia n'est pas touché par les vagues contrairement aux Maldives situées plus au nord. La fosse des Chagos située à l'est en direction de la source des vagues et profonde de 5 000 mètres aurait absorbé une partie de l'énergie du tsunami qui s'est mué en une marée de deux mètres de hauteur qui a contourné l'atoll au lieu de concentrer son énergie sur lui.

[réf. nécessaire]

Présences et activités humaines

Démographie et économie

Diego Garcia est le seul atoll des l'archipel des Chagos a être habité[2]. En novembre 2004, 4 000 personnes, essentiellement des militaires britanniques et américains, vivent de manière plus ou moins permanente sur l'atoll[1]. Les civils sont représentés par des Britanniques, des Américains, des Mauriciens et des Philippins[1]. Ces derniers sont employés par l'administration britannique pour le développement des installations militaires et pour assurer des services divers[1]. L'accès à Diego Garcia est restreint, que ce soit pour les civils ou les militaires et ces derniers ne peuvent se trouver en même temps sur l'île lorsqu'ils sont en couple[8].

Hormis la base militaire, la seule autre activité économique sur Diego Garcia est la vente de licences de pêche et l'émission de timbres postaux[1].

Administration britannique
180px-BIOTcops.JPG
magnify-clip.png
Vue des bureaux de la police du territoire britannique de l'océan Indien.

Malgré la présence américaine, la loi applicable sur Diego Garcia est celle du Royaume-Uni, l'île faisant partie du territoire britannique de l'océan Indien[1]. Le commissionner et l'administrateur de ce territoire résident au Royaume-Uni mais sont représentés sur Diego Garcia par un officier[1],[7].

La seule raison d'être d'une présence humaine dans l'atoll étant constitué par la base militaire, celle-ci fournit certains services à l'administration du territoire britannique de l'océan Indien telle que la production d'électricité, les communications téléphoniques, la connexion à internet, etc[1]. De plus, la livre sterling est officiellement en usage mais le dollar américain est aussi en circulation[1]. Les services britanniques ont néanmoins en charge la radiodiffusion, la gestion du domaine internet .io, la télévision avec une chaîne interne à l'atoll et la sécurité assurée par les Royal Overseas Police Officers[1].

Base militaire
180px-Senior_Airman_Holly_Oatmeyer_at_Ca
magnify-clip.png
Militaire américain à Diego Garcia.

Les objectifs militaires de la base américaine de Diego Garcia sont d'apporter un soutien logistique aux opérations militaires des pays du pourtour de l'océan Indien où les États-Unis sont engagés[7]. Dans cette région du monde qui inclus aussi le Proche et le Moyen-Orient, Diego Garcia constitue ainsi le « fer de lance » de l'armée américaine[7]. Occasionnellement, une flotte de bombardiers dont des B-2 est basée sur Diego Garcia[réf. souhaitée]. Une station du réseau Echelon serait basée sur l'atoll ce qui constitue un atout majeur pour le United States Central Command.[réf. nécessaire]Elle est soupçonnée d'être ou d'avoir été un centre de détention secret pour des prisonniers d'Al-Qaida.[réf. nécessaire

   

http://fr.wikipedia.org/wiki/Diego_Garcia

 

Diego_Garcia2.jpg

Partager cet article
Repost0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 06:06

 

interieur--fe-enfants-chat.jpg   

Hier et aujourd'hui,

par eva R-sistons

   

Il y avait des enfants qui riaient ensemble

en montant dans les cerisiers ou en jouant à la marelle.

 

Il y avait des enfants qui chantaient en allant à l'école,

il y aura des enfants tristes devant la Télé-Enseignement

 

Il y avait des Tsiganes qui sillonnaient nos chemins,

avec leurs roulottes chatoyantes, on veut brider leur liberté.  

 

Il y avait des paysans qui travaillaient la terre,

et qui enchantaient les paysages comme nos villages.

 

Il y avait des ouvriers spécialisés,

ils se sont battus pour que nous vivions mieux...

 

Il y avait des pêcheurs qui bravaient la mer pour remplir nos assiettes,

la marée noire de l'Argent va les engloutir. 

 

Il y avait les fonctionnaires de l'Etat,

ils sont privatisés, livrés à la rentabilité meurtrière.

 

Il y avait des apprentis qui aimaient leur travail,

et qui valorisaient chaque geste.

 

Il y avait un employé à la station service, dans le bus,

dans les couloirs des métros. Où sont-ils ?

 

Il y avait des gendarmes et des gardes-champêtres,

il y aura des caméras de surveillance.

 

Il y avait des soldats de la République pour défendre la France,

il y aura des mercenaires sans foi ni loi ni racines.

 

Il y avait des artisans pour perpétuer, pour parfaire.  

Il y aura des multinationales anonymes.

 

Il y avait nos petits boutiquiers accueillants, nos petits marchés  colorés,

il y aura des super et des hyper marchés protégés comme des forteresses.

 

Il y avait des villageois qui faisaient la fête, 

il y aura des déserts mélancoliques.   

 

Il y avait des anciens sur le pas de leurs portes, que tout le monde cajôlait.

Sont-ils promis à l'épuisement et à l'euthanasie ?

 

 

C'était la vie hier,    

aujourd'hui il y aura

des numéros, des consommateurs, des robots,

des cobayes, des esclaves, de la chair à canons.

C'est la modernité, que voulez-vous...

On n'arrête pas le progrès. 

 

Et ....... 

Et si on l'arrêtait, tous ensemble ?

 

 

photo-2230285-M.jpg

  

On nous appelle "les paysans" 

 

 

Nous sommes restés terrés à la campagne ou bien nous sommes partis loin du béton des villes.
Nous avons refusé d’être esclaves d’un boss..., mais nous sommes restés serviles car intégrés à ce système que l’on ne peut fuir.

Nous avons cherché un bout de terre, parce que nous n’étions pas (tous) nés avec. Toutes les terres sont sous le régime de la Propriété Privée. Il en est qu’elle délaisse et que le temps valorise pour la spéculation, d’autres qu’elle loue, d’autres qu’elle vend.

Nous avons signé de moches baux qui nous engagent à payer régulièrement cette terre que nous nourrissons et qui nous nourrit.
Nous avons dépensé notre sueur et économisé pour payer un lopin. Il nous a fallu garantir et emprunter, et il nous faut désormais rembourser pour bonifier l’action Crédit Agricole. Nous sommes devenus propriétaires de quelques ares difficilement lâchés par ceux qui ne les comptent plus, nous sommes intégrés à la Propriété en restant propriété de l’Argent et de ceux qu’il engraisse.

Nous avons convoité une terre oubliée, cachée par les ronces, et nous l’avons cultivée jusqu’à ce que des bipèdes en costards et en uniformes la saccagent et nous poussent à aller recommencer ailleurs.
On nous a promis la tranquillité, du fric et des droits pour peu que, depuis ce bout de terre loué, acheté, hérité ou squatté-légalisé, nous fassions ce que la loi et l’économie veulent de nous, de notre travail.
On ne nous encore laissé que des non-choix.

On nous a dit qu’il fallait vendre les fruits de la terre et de notre travail, produire parce qu’ainsi nous vivrions mieux et que cela rendrait service au pays.

On nous a dit que pour cela, il fallait respecter encore un certain nombre de règles, faire des calculs, payer des taxes, et toujours tout noter pour que l’on nous contrôle.

Nous sommes des paysans, et souvent des comptables...
Nous sommes des paysans, et souvent des vendeurs...

Nous sommes en concurrence avec ceux qui ont des terres en abondance, avec les « gros » exploitants agricoles qui font trimer ceux qui n’ont rien, parfois pas même le droit d’être là parce qu’ils viennent d’ailleurs.

On nous a aussi loué ou vendu la mécanisation parce qu’il fallait faire du chiffre. Nous avons raqué, seuls ou à plusieurs, pour avoir des machines à traire, des machines à presser les grappes, des machines à écraser les châtaignes, des machines à labourer la terre, des machines à récolter, des machines à planter... Comme nos pairs à l’usine, nous aussi, nous sommes devenus esclaves des machines. Parfois, bien sûr, nous avons refusé l’engrenage, sans doute aussi parce que le relief ou la banque ne nous laissaient pas forcément le choix.

Nous semons les graines qu’ils ont modifiées, sélectionnées pour leurs profits. Nous leurs rachetons sans cesse alors qu’elles ne sont pas adaptées à la terre où elles germent.

Nos vaches sont cirrhosées et se ressemblent toutes, parce qu’on veut faire d’elles des machines à produire du lait. Nos animaux sont obligatoirement fichés, médicamentés, tatoués, vaccinés et bientôt pucés, et c’est peut-être justement pour cela qu’ils sont malades, que les vaches deviennent folles, que les moutons sont brûlés par centaines, que les poules sont enfermées pour prévenir d’une éventuelle épidémie.

Que l’on (se) vende pour l’industrie agro-alimentaire ou sur le marché du coin, on nous impose des normes à respecter parce que ce qui est vivant est trop incontrôlable. Il faut pasteuriser et javelliser les fromages, traiter voire irradier les fruits... Même le taux de sucre de la confiture doit être mesuré précisément. Nos bêtes, il faut qu’on les amène dans les abattoirs pour que l’on contrôle leur traçabilité et que des machines les massacrent en nombre. Il faut aussi les faire inséminer artificiellement...

On nous vend la poudre blanche, la poudre bleue, la poudre jaune..., pour accroître le rendement des terres, empoisonner les plantes et animaux nuisibles. Il est avéré que c’est aussi du poison pour nous, pour la terre et pour tout ce qu’il reste de vivant.

On nous vante le mérite du Bio : un nouveau marché pour lequel il faut revenir à ces méthodes qu’on nous avait présentées comme dépassées, mais qui permettent de vendre plus cher pour que les plus riches, eux, ne s’empoisonnent pas. Il faut intégrer soit des « labels » pour lesquels il faut payer pour pouvoir se faire contrôler, soit des « mentions » pour autogérer notre propre contrôle et notre propre marketing. Des solutions éco-industrielles pour que le Bio lui aussi soit productif et rentable arrivent, et nous restons encore une fois sur le carreau.

On nous transforme par ailleurs en paysagistes de leurs parcs à touristes, de leurs vitrines du développement durable, ouvriers du paysage-marchandise.
Nous devons repasser les draps des cadres en vacances, servir le repas terroir et, bien sûr, jouer pour eux le rôle de cette nostalgique et rustique paysannerie des temps perdus, ou bien celui d’illuminés qui vivent sobrement, décroissemment, coolement, comme si nous étions en dehors du monde, perchés sur les montagnes et penchés béatement sous le cul des chèvres... Comme si notre travail était toujours un plaisir, comme si la misère de notre vie et celle du reste du monde nous laissaient indifférents...

Nous aussi, les banquiers nous sucent le sang. Nous aussi, nous tirons la gueule quand les factures arrivent. Parfois, nous ne pouvons pas nous permettre de manger ce que nous produisons parce que les « éco-produits labellisés luxe terroir » ne sont pas pour les petites gens. Parfois, le marché nous oblige à brader nos productions sans se soucier de nous voir crever.
Nous aussi nous nous contentons de survivre, faute de mieux.

Nos faits et gestes sont surveillés.
Nous sommes les larbins des riches.
Nous sommes esclaves de cette société, de son argent et de ses lois.
Nous sommes des paysans de la classe d’en bas.

Allons-nous rester éternel-lement soumis ?
Nous ne voulons plus, nous ne voulons pas, être ces paysans-là parce que nous ne voulons pas de ce monde-là !

Ne soyons pas leurs paysans pas plus que leurs ouvriers, leurs routiers, leurs maçons, leurs employés, leurs prostitués..., ni les allocataires ou les mendiants de leurs quelques miettes...
Finissons-en avec ces cases et ces séparations entre ceux qui subissent les conditions d’exploitation.
Cultivons la révolte partout sur cette terre.

Faisons partie de ceux qui se battent contre ce que l’on nous présente comme indépassable. Le cul par terre, la tête dans les étoiles.

Mars 2010.  

Source Ici    

Auteur : Contre-Info en Cévennes - Source : http://contreinfo7.internetdown.org/spip.php?artic...

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12979

 

interieur-naturel.jpg 

  

L'inhumanité de l'Occident,

le courage d'un jeune irakien

 

Un jeune journaliste irakien annonce son assassinat
par les escadrons de la mort dans l’Irak occupé

 

 

Osman_Sardasht
Auteur : Osman SARDASHT

 

Il s’agit d’un des derniers articles que Sardasht Osman a écrit au mois de janvier 2010 juste après avoir reçu des menaces de mort. Sardasht Osman, âgé de 23 ans, a été assassiné le 6 mai 2010, après avoir été kidnappé par des hommes armés dans la ville d’Erbil sous contrôle du KRG. Il savait que cela arriverait.

 

Ces derniers jours Ils m’ont dit que les occasions de respirer l’air seront rares, donc mes jours sont comptés. Mais peu m’importe de mourir ou d’être torturé ; j’attendrai ma fin, le dernier rendez-vous avec mes assassins. J’espère qu’ils m’offriront une mort tragique à l’image de ma vie tragique. Je dis cela pour que vous sachiez que dans ce pays la souffrance des jeunes est si grande que la mort est une de leurs options la plus probable.

 

Pour que vous sachiez aussi que ce qui nous terrifie le plus, c’est de continuer à vivre et non pas de mourir. C’est le sort de mes petits frères qui reste mon plus grand souci, pas le mien. Face à ces menaces, ce qui m’inquiète le plus, c’est qu’il y a encore beaucoup à dire avant de disparaître. Le problème de ce régime, c’est que la mort de ses enfants ne le dérange pas.

 

Hier, j’avais averti le doyen de ma faculté que quelques jours auparavant, ils m’avaient humilié et menacé de mort. Il m’a répondu que ces faits étaient du ressort de la police. Tout de même ! Existe-t-il un pays au monde où une Université choisisse d’ignorer les menaces de mort adressées à l’un de ses étudiants et de ne pas se préoccuper du danger qu’elle court ? Il était du devoir du doyen de ma faculté de prendre en charge ce problème ; la responsabilité lui en incombait, ou incombait à l’université, puisque j’en suis membre. Cependant, je n’ai pas été étonné car depuis déjà pas mal de temps je sais que les universités de ce pays ne sont pas des havres de paix.

 

J’ai donc pris contact avec le commissaire Abdeljaleq, directeur de la police d’Erbil. Celui-ci m’a dit : «  Les menaces que vous avez reçues par téléphone peuvent aussi provenir de l’étranger, ou peut-être s’agit-il d’un problème personnel. Ces menaces se répèteront probablement mais la ville d’Erbil est sécurisée et il ne peut y avoir de suites à des problèmes de ce type ». J’imaginais alors, en souriant ironiquement, qu’en effet, c’était certainement Sarkozy qui me menaçait. J’ai également réfléchi aux moyens de protéger ma vie, car l’un de mes amis, qui avait été frappé et humilié à cause de divers articles qu’il avait récemment publiés, avait finalement été amené à fuir la ville.

 

Arrive que pourra, car je ne vais pas quitter cette ville, j’attendrai ma mort. Je sais que l’heure de ma mort va sonner, et qu’en fin de compte, le glas qui sonnera pour moi sonnera pour les jeunes de ce pays. Mais cette fois-ci, je ne me plaindrai pas, je n’informerai pas non plus les autorités compétentes. C’est une décision personnelle et j’en assume les conséquences. À partir de maintenant chaque mot que j’écris, je l’écris comme étant le dernier de ma vie. Comme Jésus Christ, je serai la vérité même. Je suis heureux car j’ai toujours quelque chose à dire bien qu’il existe toujours des gens qui ne veulent pas écouter. Mais plus nous faisons de révélations, plus ces gens s’inquiètent. Il ne nous reste donc plus qu’à continuer à dire la vérité pendant que nous sommes encore vivants et que, là où ma vie s’arrêtera, mes ami(e)s mettent un point et passent à la ligne suivante.
 

Traduction : Esteban

Révision . Michèle Maliane (Tlaxcala)


Source:
http:// www.kurdmedia.com/article.aspx?id=16311

Auteur : Esteban - Source : http://letacle.canalblog.com/archives/2010/05/inde...

 

 http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12951

 

 

                                                                           Jeune héros irakien face à occupant deshumanisé 

 

 

                           Eva R-sistons rend hommage à Osman,

                              un modèle pour nous tous.

 

Chercheurs d'or. Encore et toujours. L'or est noir, aujourd'hui. Et le sang de ses victimes est rouge: Pour permettre à une minorité d'Américains de perpétuer leur mode de vie, pour qu'ils puissent chauffer leurs piscines.

 

Le peuple irakien a été sacrifié à la soif d'or des Occidentaux.

 

Les jeunes Irakiens, à l'orée de leur vie, préfèrent mourir. Pour ne pas regarder le monde que l'Occident leur a préparé. Pour ne pas vivre l'enfer dessiné par les Américains au nom du Bien, de la Démocratie, de Dieu. Pour ressusciter dans la foi.

 

Osman, tu n'es pas mort pour rien. Nous allons nous souvenir de toi, de tes frères, de tes bourreaux. Nous allons faire de toi une icône de la résistance. Nous allons t'imiter, nous allons refuser le Nouvel Ordre Monstrueux que les Strauss-Kahn conçoivent à notre intention. 

 

Osman, merci d'avoir donné ta vie pour nous montrer le chemin. Pour nous inciter à mourir debouts plutôt qu'à vivre couchés. 

 

Nous te rendons hommage, jeune héros irakien. Et nous demandons pardon à ton peuple.

 

 

petit-prince.jpg 

 

Yougoslavie, Belgique, déchirements de Nations,

commentaire envoyé par un Lecteur

 

Bonjour Eva,

Genre d'article qui m'interpelle, surtout les deux premiers...

Et qui me ramène toujours aux mêmes réflexions.

Je suis originaire de Belgique, et qui plus est, fils d'un couple mixte au sens linguistique.

Par ailleurs, j'ai vécu plusieurs mois en Yougoslavie deux trois mois avant les accords de Dayton, et ensuite 8 mois entre 95 et 95 dans le cadre d'activités humanitaires.

Autant dire que la notion de déchirure entre concitoyens sur des bases linguistiques, culturelles ou religieuses me parlait fort.

Je n'ai aucun moyen de savoir avec certitude s'il existe une sorte de groupe occulte qui induirait ce Nouvel Ordre Mondial. Les apparences semblent le confirmer, mais je ne pourrais en aucun cas l'affirmer. Et en réalité, je crois que c'est le cadet de mes soucis.

Je ne sais même pas si c'est parceque je suis disjoncté ou simplement parce que j'entrevois en moi un espace que personne ne pourra jamais restreindre.

Je vais donc aborder le sujet du point de vue de l'Homme tout simplement.

Si je prends le cas des problèmes actuels, d'une actualité qui dure depuis plus de quarante ans maintenant, je ne peux que constater que, quel que soient les éventuels instigateurs de la division de la Belgique, ce qui l'aura permis, au bout du compte, ce sont les citoyens eux-même, et ce à cause de la nature même de l'homme.

On dit souvent que l'extrémisme se réveille souvent en période de crise économique. Que ces périodes d'inquiétude matérielle favorise la mise en avant de boucs émissaires.

Or, en ce qui concerne la Belgique, ces divisions linguistiques ont vraiment commencé à mettre la nation en péril dans les années soixante, à une époque dorée sur le plan économique. Il semblerait donc qu'il y ait quelque chose de plus profond que la crise pour monter des communautés les unes contre les autres.

En ce qui me concerne, malgré le fait que mon père soit flamand et ma mère francophone, mes parents ont été priés de me mettre en classe maternelle francophone au bout d'un an,  parce que ma langue  maternelle, celle que nous pratiquions à la maison était le français...

Il y a effectivement des raisons historiques à la genèse et à la croissance de cette division.

Il y a d'abord le fait que la Belgique est on ne peut plus artificielle. Elle fut créée en tant que zone tampon entre les états qui furent en guerre du temps de Napoleon. Auparavant, la frontière linguistique actuelle devait correspondre à la frontière entre les Pays-Bas et la France.

Si ma mémoire est bonne, de 1830 à la première guerre mondiale, seul le Français était langue officielle. Par conséquent, le "peuple" flamand n'avait accès à l'administration, à la justice ainsi qu'au service militaire que dans une langue qui leur était étrangère. Certains aujourd'hui encore justifient leur rejet du lien avec les francophones par ce que je nomme simplement un sentiment de vengeance. Je crois fermement à l'hérédité des souffrances et que cela peut éclairer pas mal de choses.

Je n'irai pas plus loin sur les causes de la division de ce pays, il faudrait un livre entier.

En ce qui concerne la Yougoslavie, j'y ai fait les expériences qui m'auront le plus marqué et sans doute le plus éclairé sur la notion même de l'histoire.

La encore, similitude avec la Belgique, c'était quoi qu'on en dise, un état artificiel. Auparavant, la partie catholique de ce pays faisait partie de l'empire austro hongrois. En "face", il y avait les orthodoxes. La notion de "usulman, telle qu'elle était en Yougoslavie a été semble-t-il créée par Tito pour définir l'identité multiple de cette nation. La majorité d'entre eux provenaient de fait à l'origine de pays musulmans, mais en avaient gardé principalement l'aspect cultu(r)el. Si de fait, ils avaient des mosquées, ils n'en étaient pas moins intégrés et ne rechignaient pas à partager une bonne tablée où le vin et le porc avaient droit de cité.

Et effectivement, il semble que sous la présidence de Tito, la majorité de tous ces gens vivaient bien ensemble.

Or, nous connaissons tous la suite.

J'en viens donc maintenant, à la notion d'histoire, fut-elle officielle, menteuse ou secrète.

Je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui ne vivant plus en Belgique depuis plus de 20 ans, mais je sais qu'à l'époque, en dehors de gens qui se trouvaient dans des situations linguistiques minoritaires amenant un handicap face à l'accès à l'administration ( communes d'une majorité linguistique située dans l'autre région linguistique), lorsqu'on en parlait entre nous, personne ne savait au juste pourquoi.

Au début du conflit en Yougoslavie, les croates et les musulmans combataient ensemble contre les serbes en Bosnie. Par la suite, croates et musulmans se mirent à se battre entre eux. Et lorsqu'on leur posait la question, ils reconnaissaient au bout d'un certain temps qu'ils n'en savaient rien.

Ce que j'ai trouvé impressionnant, c'est que dans un pays en guerre, il n'y a en fait plus d'histoire. Il n'y a pratiquement plus que de l'imaginaire, du phantasme et du mensonge parfois inconscient.

Des récits d'atrocité en pagaille pour justifier les combats. Et cependant, dans la majorité des cas, personne n'en avait été témoin. Cela provenait toujours de "on m'a dit que"... Et tout ceci bien souvent avec la meilleure foi. Mais la réalité n'a plus sa place, et c'est un ouragan émotionnel qui s'empare de tout. Au point d'en arriver, même en temps qu'humanitaire, à vouloir s'engager dans l'armée pour combattre les atrocités attribuées aux autres. Jamais je n'avais imaginé ce que pouvait être la vie en état de guerre et cela même me fait regarder le comportements décrié de certains français durant la seconde guerre mondiale. On a beau regarder les faits avec un recul "historique" aujourd'hui, personne ne sait ce que vivaient au fond de leur trippes tous
ces gens...

Au bout du compte, le problème essentiel de l'homme ne semble pas d'ordre économique ou politique. L'essentiel, commun à tous les hommes, est la peur de la mort, considérée comme un anéantissement.

Cela devient d'autant plus fort que la mort est aujourd'hui en passe de virtualisation si j'ose dire. On l'expose à outrance sur les écrans, mais plus personne ou presque ne l'approche en réalité. Il est donc de plus en plus difficile de réaliser et d'accepter d'être habité par cette peur existentielle.

Il me semble donc que , NOM ou pas, dans la mesure où j'affronte de face, avec une certaine violence les auteurs d'injustice, je ne fas au bout du compte que la même chose qu'eux. OU, tout au moins, je les nourris à la mesure de la virulence de mon opposition.

Que deviendraient des gens comme Sarkozy ou autres ténors politiques, s'ils étaient face à des gens pacifiés avec eux-même? Des personnes qui ne feraient plus partie du même "monde", Des personnes qui, expérimentant pleinement la réalité de la vie seraient affranchies de toute cette aliénation angoissante poussant à la compensation consommatrice...

Dénoncer l'existence du Nouvel Ordre mondial, montrer qu'une autre réalité que celle officielle est plus que probable, est certes une bonne chose. Mais il me semble que tant que l'on réagira soit avec sa "tête", soit avec ses trippes, en n'arrivant pas à se pacifier pour enfin toucher la réalité profonde, on jouera au bout du compte le même "jeu" à  savoir celui de la guerre. Or ce jeu n'est fait pour personne.

C'est dans ce sens que j'abonde dans ton sens lorsque tu émets quelques doutes sur la viabilité de cette nouvelle civilisation évoquée dans le projet Zeitgeist. Le bien-être matériel ne changera pas l'homme. Fondamentalement, ce n'est pas parce qu'il a peur de manquer que l'homme est souvent en compétition avec ses semblables. Il me semble que si l'homme est tellement à la recherche de cette sécurité matérielle, c'est parce qu'il se sait, même inconsciemment, mortel. Cette sécurité matérielle ne prend cette importance que parce qu'elle éloigne notre fin.

On peut combattre tout ce que l'on veut, on ne fera que reproduire la même situation.

La seule solution de vie est de se laisser envahir par celle-ci. De se pacifier et de pacifier la réalité.

C'est parce que l'homme n'y est pas encore réceptif que des idées comme le communisme, que des mesages comme ceux de Jésus n'ont pas apporté de résultat.

On ne force personne a adhérer à un système. Et, c'est malgré tout la problématique existentielle de l'homme qui a permis au capitalisme de préparer a
 

 

http://www.infochina.be/fr/content/comment-les-%C3%A9tats-unis-utilisent-le-terrorisme 

 

terrorismbeter.gif

 

Comment les États-Unis utilisent le terrorisme

 

Les autorités académiques de l’université de Wuhan, en Chine centrale, ont demandé à Peter Franssen, responsable du site www.infochina.be, de donner une conférence à l’usage des professeurs et des étudiants en doctorat. La visite fut l’occasion d’entretiens et de conversations sur l’évolution interne de la Chine et sur ses relations avec les États-Unis et l’Union européenne. La conférence traitait du terrorisme international. Ci-dessous, vous pouvez prendre connaissance du texte intégral de son exposé.

Chers amis,

Je voudrais d’abord vous dire que je le considère comme un très grand honneur de pouvoir parler devant vous, ici, à l’université de Wuhan, l’une des plus belles universités du monde – surtout, comme vous le voyez, en ce mois de mai. L’université de Wuhan est renommée pour son niveau académique et le fait que des grands révolutionnaires comme Mao Zedong, Zhou Enlai et Peng Dehuai ont travaillé ici ou ont visité l’université. Vous comprenez que je me sens très petit ici, devant vous.
Les professeurs Li Qiqing et Chen Feng m’ont demandé de préparer un exposé sur le thème du terrorisme international et son rôle dans les ambitions de l’impérialisme. Je remercie mes amis Li Qiqing et Chen Feng pour leur confiance.

 

Vous le savez mieux que moi : Aucune chose, aucun système et aucune personne n’est « pur ». Chaque organisme vivant connaît le yin et le yang, le bon et le mal, le vrai et le faux et chaque organisme change à chaque microseconde de son existence en raison de ses contradictions internes.

Voilà donc aussi pourquoi le capitalisme a joué un rôle positif dans le progrès économique, social, politique et culturel de notre société occidentale.

En écrasant les relations féodales et en réalisant les conditions pour le socialisme, la bourgeoisie a effectué un travail révolutionnaire. Elle a socialisé l’organisation du travail et, ainsi, remodelé les individus isolés en êtres sociaux. La bourgeoisie a amené les forces productives à une croissance encore jamais vue et elle a transformé l’économie agraire en une économie industrielle. Elle a développé la science et la technique de telle façon que la nature ne soit plus impénétrable et sujette à l’idolâtrie, mais qu’elle se mue en un instrument de progrès social et d’émancipation idéologique. La bourgeoisie a réduit le temps de travail nécessaire pour la production des moyens de subsistance en augmentant la productivité du travail, de manière à créer la possibilité de produire en abondance d’autres marchandises et de développer la culture générale.

Marx disait : « La période bourgeoise de l’histoire a pour mission de créer la base matérielle du monde nouveau, d’une part, l’intercommunication universelle fondée sur la dépendance mutuelle de l’humanité et les moyens de cette intercommunication ; d’autre part, le développement des forces de production de l’homme et la transformation de la production matérielle en une domination scientifique des éléments. L’industrie et le commerce bourgeois créent ces conditions matérielles d’un monde nouveau de la même façon que les révolutions géologiques ont créé la surface de la terre. Quand une grande révolution sociale aura maîtrisé ces réalisations de l’époque bourgeoise, le marché mondial et les forces modernes de production, et les aura soumis au contrôle commun des peuples les plus avancés, alors seulement le progrès humain cessera de ressembler à cette hideuse idole païenne qui ne voulait boire le nectar que dans le crâne des victimes. »

En effet, le capitalisme a toujours gagné son nectar dans le crâne de ses victimes. Aujourd’hui, plus que jamais, il ne peut avancer que parmi des crises économiques et grâce à des guerres dévastatrices. Son palmarès de ces dernières années montre comment il n’est plus un moteur de progrès, mais un frein pour le développement et l’émancipation.

L'impérialisme, qui sort du capitalisme, comme le décrit Lénine dans son ouvrage « L’impérialisme, stade suprême du capitalisme », est encore plus inhumain et criminel dans son exploitation des nations et peuples en voie de développement et dans ses tentatives d’instaurer et de maintenir son hégémonie dans le monde.

L’un des terrains où la chose est clairement visible, c’est le terrorisme et la façon dont l’impérialisme se sert de ce même terrorisme.

Le terrorisme d’État

Il faut d’abord parler du terrorisme d’État – c’est-à-dire, le terrorisme par l’État impérialiste même.

C’est bizarre mais, dans notre presse occidentale, on ne parle jamais de cette forme du terrorisme. Quand il s’agit du terrorisme dans nos médias, on parle en général des organisations qui se dressent contre l’impérialisme et contre le capitalisme.

J’ai à la maison des livres américains sur la guerre de libération contre les Japonais en Chine de 1937 à 1945. On peut y lire les citations des politiciens et généraux américains qui disent que Mao Zedong était un terroriste et que l’Armée populaire était une organisation terroriste.

Dans les années 80 et 90, Nelson Mandela, le combattant courageux de l’apartheid en Afrique du Sud, était un terroriste.

L’Iran, de nos jours et selon le ministère américain des Affaires étrangères, est un État terroriste. La même chose vaut pour la Corée du Nord, le Soudan, la Syrie.

Mao Zedong, l’Armée populaire, Nelson Mandela, l’Iran, la Corée du Nord, le Soudan, la Syrie, ce sont tous des personnes, des organisations et des pays qui se battent contre l’impérialisme.

Au contraire d’un grand nombre de pays, les États-Unis, eux, ne sont jamais caractérisés par le label « terroriste ». Ce sont néanmoins les États-Unis qui ont largué des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. Et qui ont bombardé la ville de Dresde en Allemagne de sorte qu’en une seule nuit, il y a eu quelque 300.000 civils tués.

 hiroshima-portrait-100days-ga.jpg

Quatre mois après la bombe atomique à Hiroshima...

Le terrorisme d’État de l’impérialisme américain a coûté 3 millions de morts au Vietnam, 1 million de morts en Cambodge, 1 million de morts au Mozambique, presque 1 million de morts en Indonésie, 600.000 morts en Angola, 300.000 morts au Laos, 250.000 morts au Timor-Oriental, 150.000 morts au Guatemala, 100.000 au Nicaragua, 90.000 au Salvador, et des nombres incalculables de morts en Iraq, en Afghanistan, au Pakistan, au Chili, en Argentine, au Congo, en Colombie, en Bolivie, et dans des dizaines d’autres pays encore.

Si on compare ces chiffres avec les 3.000 morts à New York le 11 septembre 2001, on peut dire que les attentats du 11 septembre, qui avaient fait tant de bruit, ne sont qu’un petit accident.

On ne peut pas oublier non plus que ce même 11 septembre, mais alors en 1973, a été le jour du coup d’État du général Pinochet, avec l’aide active de l’ambassade des États-Unis à Santiago de Chile, contre le président élu, Salvador Allende. Ce coup d’État a coûté 20.000 vies humaines, soit presque sept fois plus que les attentats du 11 septembre 2001.

Il est très rare que les actes de terrorisme commis par l’impérialisme soient décrits par nos médias occidentaux. Et, s’ils le sont, ce n’est jamais sous le label de « terrorisme ». Jamais l’on ne se pose la question : « Mais comment est-il possible que ce grand État libre et démocratique recoure constamment, depuis au moins un siècle, à des actes horribles qu’on ne peut pas qualifier autrement que de terroristes ? »

La question nous mène à la conclusion centrale : l’impérialisme est un système criminel et inhumain. L’État libre et démocratique est une illusion, un mythe créé pour empêcher les gens de se poser des questions fondamentales. Un peu comme le Dieu inventé dans nos pays est un moyen pour que les gens ne se libèrent pas par leurs propres forces. Sous les adjectifs « libre » et « démocratique », l’État dissimule le caractère dictatorial du capitalisme de la même manière que le moine, en nous donnant tous le nom « enfant de Dieu », masque l’essentiel de la nature de notre société. Ce qui n’empêche nullement cet État démocratique et libre de se montrer, quand la nécessité l’impose, sous les traits d’un gendarme impitoyable.

Le terrorisme comme choix stratégique

À part le terrorisme de l’État impérialiste même, il y a le recrutement des mercenaires par cet État impérialiste en vue d’engranger des résultats militaires, politiques, économiques ou diplomatiques. L’exemple le plus connu est l’Afghanistan. Si vous me le permettez, je voudrais parler un peu plus de ce qui s’est passé dans ce pays, qui est un voisin de la Chine.

A la fin des années 70, Zbigniew Brzezinski était conseiller à la sécurité et c’est en tant que tel qu’il il était ministre dans le gouvernement du président Carter. En 1998, il a donné une interview au journal français, Le Nouvel Observateur. Brzezinski avouait avoir organisé le soutien financier et livré des armes aux extrémistes islamistes en Afghanistan, un an déjà avant l’intervention des Soviétiques dans ce pays. Il l’avait fait, comme il le disait lui-même, afin de provoquer l’intervention des Russes en Afghanistan. Brzezinski disait encore, dans cette interview : « Notre opération secrète était une excellente idée. Elle a eu pour effet d’attirer les Russes dans le piège afghan. » Le Nouvel Observateur posa alors la question : « Vous ne regrettez pas d’avoir favorisé l’intégrisme islamiste, d’avoir donné des armes et des conseils à de futurs terroristes ? » Et Brzezinski de répondre : « Pas du tout. Qu’est-ce qui est le plus important au regard de l’histoire du monde ? Les Talibans ou la chute de l’empire soviétique ? »

Monsieur Brzezinski avoue donc d’avoir armé et co-organisé des terroristes parce qu’il trouvait le but de cette opération – l’affaiblissement de l’Union soviétique – plus important que ce petit détail consistant à organiser et soutenir des terroristes. Brzezinski a, par l’intermédiaire des terroristes, provoqué l’intervention des troupes russes. Cette intervention a abouti à une guerre qui a coûté la vie à au moins 1,5 million de personnes. Mais Brzezinski, lui, dit : « Non, je ne regrette rien. » On voit que l’éthique n’est d’aucun poids dans la politique extérieure de la bourgeoisie américaine.

Sous les directives de Brzezinski, la CIA, le service secret américain, construit en mai 1978 son premier camp de formation pour terroristes islamistes dans le village de Barsak. Plus tard suivront encore des dizaines d’autres camps d’entraînement.

Dès le début de la guerre contre le gouvernement communiste en Afghanistan et, plus tard, contre les troupes soviétiques, l’homme le plus important, le pilier, le centre des activités américaines était Gulbuddin Hekmatyar. Le président Reagan disait de Hekmatyar qu’il était « un combattant de la liberté sans pareil ».

Hekmatyar est le chef du Parti islamiste. Ses épigones se distinguent en jetant un flacon d’acide au visage des femmes qui se risquent à ne pas porter le voile dans la rue. La CIA elle-même décrit son pion comme, je cite, un être « violent », « terrifiant », « un fasciste », « un véritable dictateur ». La tactique favorite de ce combattant de la liberté consiste, selon le New York Times, à « torturer les prisonniers en leur coupant le nez, les oreilles, les organes génitaux et en écorchant la victime jusqu’à ce qu’elle meure lentement et dans les plus horribles douleurs ».

Les troupes de Hekmatyar ont également l’habitude d’incendier des écoles, des hôpitaux et des fermes et d’exécuter des femmes qui travaillent comme institutrices, professeurs ou infirmières.

 hekmatyar_richard_kerr.jpg

A gauche, le terroriste Hekmatyar, à droite, Richard Kerr, directeur adjoint de la CIA.

Le gouvernement américain sait parfaitement tout cela, ce qui n’empêche aucunement Gulbuddin Hekmatyar, ce terroriste cruel, de recevoir des centaines de millions de dollars et des missiles Stinger de la part des Américains.

Au moment où les Américains choisissent Gulbuddin Hekmatyar comme leur agent préféré, il existe un grand nombre de groupements d’opposition afghans, séculiers ou nationalistes. Washington opte pour les groupements les plus extrémistes.

Ce choix a deux raisons.

Primo : Les américains visent à créer un mouvement qui serait un mélange de nationalisme et d’extrémisme religieux et qui déteindrait sur les républiques d’Asie centrale – Tadjikistan, Kazakhstan, Kirghizie, Turkménistan et Ouzbékistan, où les musulmans sont majoritaires. À l’époque, ces cinq républiques font encore partie de l’URSS. Si la révolte réactionnaire afghane réussit et contamine l’Asie centrale, cela affaiblira le flanc sud de l’Union soviétique. Et, si les Américains peuvent enflammer l’Asie centrale, il ne sera pas impossible d’étendre ce feu à la Région autonome du Xinjiang en Chine. La guerre d’Afghanistan sous l’impulsion des islamistes extrémistes, payés et armés par les Américains, pouvait donc affaiblir et menacer l’Union soviétique et la Chine. Pour arriver à ce but, le directeur de la CIA, William Casey, ordonne à Gulbuddin Hekmatyar d’attaquer les troupes soviétiques dans le flanc sud de l’Union soviétique. Et, en effet, à partir de mars 1987, Hekmatyar envoie des unités qui s’en prennent à des villages et des casernes situées au Tadjikistan.

Seconde raison du choix par les Américains de l’extrémiste Hekmatyar : La principale menace pour l’hégémonie américaine dans la région réside dans l’insatisfaction de la population locale. Pratiquement tout le monde islamiste souffre de la misère et de la tyrannie. De nombreux islamistes affirment que la pauvreté est imputable aux États-Unis et à la suprématie économique des États-Unis.

Comment canaliser cette insatisfaction ? Ou, mieux encore, comment les Américains peuvent-ils empêcher cette insatisfaction de s’exprimer dans un mouvement social visant une nouvelle répartition des richesses et une indépendance véritable ?

Il faut absolument éviter que les masses choisissent la voie de la lutte sociale et de la libération. Les Américains n’avaient pas du tout oublié que la victoire de la population vietnamienne n’avait été possible parce que sa lutte était dirigée par le Parti communiste. La Chine a pu obtenir la victoire contre l’envahisseur japonais, contre le féodalisme et contre la grande bourgeoisie, parce que sa lutte était dirigée par le Parti communiste.

Il fallait donc dans les pays arabes et musulmans éviter qu’une force progressiste prenne la tête et la direction de la lutte pour le progrès et la vraie indépendance.

On se souvient de la façon dont les Israéliens ont financé dès 1987 les fondamentalistes du Hamas, au moment même où ce mouvement démarrait une campagne qui allait coûter la vie à des citoyens israéliens. Deux auteurs israéliens, Schiff et Ya’ari, écrivent dans leur ouvrage : « Des officiers de l’état-major israélien espéraient que l’intégrisme montant dans les zones palestiniennes minerait l’OLP de Yasser Arafat. »

Dans la bande de Gaza, Israël finance depuis les années 70 les intégristes des Frères musulmans. Le général israélien Segev, qui était à l’époque gouverneur militaire de Gaza, déclare : « Nous avons apporté une aide financière à certains groupes islamistes. Nous avons porté assistance aux mosquées et aux écoles afin de développer un contre-pouvoir face aux forces de gauche qui appuyaient l’OLP. »

Les Américains faisaient tout à fait la même chose en Afghanistan : ils soutiennent des extrémistes islamistes pour empêcher que la lutte se tourne contre eux et leur système. Et peu importe si ces islamistes étaient également des terroristes.

Le choix américain pour le terrorisme était donc un choix stratégique.

Front uni dans différentes guerres

L’adjudant numéro 1 et le meilleur ami de Gulbuddin Hekmatyar, l’agent principal de la CIA en Afghanistan, était Oussama Ben Laden. Il a collaboré avec Hekmatyar de 1980 à 1994, soit près de 15 ans.

Mais, après le départ des troupes soviétiques et après la chute du gouvernement afghan, le pays tombe dans l’anarchie complète. C’est à ce moment que les Américains décident de soutenir les Talibans. Les Américains ont aussi besoin de l’Afghanistan pour le transfert de leur pétrole. Ils espèrent que les Talibans pourront garantir la paix et la stabilité dans le pays. Oussama Ben Laden laisse tomber Hekmatyar et, avec les Américains, il choisit les Talibans comme nouveaux compagnons de route.

Bien sûr, l’agenda d’Oussama Ben Laden n’est pas le même que celui des Américains mais, là où c’est possible, les Américains travaillent avec lui, même après 1998, quand Oussama Ben Laden organise des attentats contre deux ambassades américaines en Afrique.

Dans la pratique, il y a un front uni entre Al Qaeda – l’organisation de Ben Laden – et les Américains. Pas seulement en Afghanistan où l’aide d’Oussama Ben Laden sera d’une importance cruciale pour la lutte des Talibans, mais aussi dans d’autres coins du monde, où Ben Laden et les Américains travaillent et luttent côte à côte.

Oussama Ben Laden développe son réseau Al Qaeda via plusieurs organismes de recrutement. Dans les trois organismes les plus importants, il y a des officiers qui sont envoyés par la CIA et le Pentagone, le ministère américain de la Défense. Ces officiers américains aident à former une armée de terroristes. Ces trois organisations sont 1) le Mercy International Relief Agency, 2) l’Alkifah Refugee Center et 3) l’Islamic Relief Organisation.

Ces organismes aident à recruter des soldats pour différentes guerres où le front uni entre Ben Laden et les Américains est utile pour les deux partenaires.

 

- La Bosnie

Après le retrait des troupes soviétiques en Afghanistan, les Balkans représentent le premier terrain de collaboration entre Ben Laden et les Américains. La Yougoslavie forme toujours un ensemble, qui gêne l’ambition occidentale. Les Américains veulent intégrer les Balkans à un modèle économique occidental, ce qui sera important pour affaiblir la Russie. Les États-Unis se servent surtout de la Bosnie comme d’un levier. Les Américains envoient sur place des agents de la CIA et des officiers du Pentagone, afin qu’ils encadrent la lutte pour la scission. De son côté, Oussama Ben Laden envoie des armes, de l’argent et des hommes.

Le pilier des activités d’Oussama Ben Laden en Bosnie est Izetbegovic, le futur président, et, à ce moment aussi, l’agent le plus important des Américains. Il est utile de dire quelques mots à propos d’Izetbegovic. Il a acquis sa formation en tant que soldat de la SS – les troupes d’élite d’Hitler. Au printemps 1943, la SS forme sa 13e division, appelée la Division Hanjar. Les Hitlériens le font en collaboration intime avec Izetbegovic. La division compte 8.000 musulmans sous le commandement des gens comme Izetbegovic. Cette division Hanjar est en fait une armée terroriste : elle organise la terreur contre les communistes, les tsiganes, les juifs.

t_handzar_jpeg.jpg 

La divison Hanjar en 1943 : le produit de la collaboration entre Izetbegovic et la SS. Cinquante ans plus tard, la nouvelle divsion Hanjar est formée. Cette fois-ci, il s'agit du produit de la collaboration entre Izetbegovic et les Etats-Unis.

Cinquante ans plus tard, Izetbegovic forme la nouvelle Division Hanjar. Il ne se gène pas d’affubler sa nouvelle division du même nom que jadis. Elle compte 6.000 soldats musulmans. La majorité vient des pays arabes, beaucoup d’entre eux sont envoyés par Oussama Ben Laden. En 1993, pour lui faciliter le travail, Izetbegovic procure à Oussama Ben Laden un passeport bosniaque.

Au cours de ces années-là, il y avait un embargo international total sur les livraisons d’armes aux différentes républiques de la Yougoslavie. Mais on sait maintenant, par des dizaines de rapports et des centaines d’interviews, que les Américains n’ont jamais interrompu leurs livraisons d’armes à Izetbegovic. Même après des protestations officielles, dont certaines émanaient, entre autres, du général français de Lapresle.

 

- La Serbie

Toujours dans les Balkans, il y a une cible qui s’appelle la Serbie. Il ne suffit pas de faire éclater la Yougoslavie, il faut aussi affaiblir, isoler et mettre à genoux la Serbie qui, sous la direction du président Milosevic, constitue un obstacle aux ambitions des États-Unis : le contrôle de toute la Yougoslavie et donc du corridor reliant l’Europe occidentale et la Russie. La guerre contre la Serbie sera organisée en un large front uni : les États-Unis, l’OTAN et les mercenaires terroristes d’Oussama Ben Laden. Vous vous rappelez sans doute que, dans cette période, l’OTAN a bombardé l’ambassade de Chine en Serbie.

Ben Laden s’installe d’abord, déjà en 1994, en Albanie. L'Albanie a une large frontière commune avec la province serbe du Kosovo, où vit une majorité de musulmans. Le but d’Oussama Ben Laden et des Américains est de faire éclater la Serbie en luttant pour l’indépendance de sa province du Kosovo. Ben Laden construit un grand camp de formation sur les terrains privés de Sali Berisha, le Premier ministre de l’Albanie. Des centaines de terroristes sont formés ici pour la guerre contre la Serbie. De leur côté, les États-Unis et l’OTAN commencent à bombarder la Serbie.

Des sources militaires britanniques affirment en 1998 que le service des renseignements militaires américains et les services secrets britanniques se chargent de l’armement et de la formation de l’UCK, la prétendue Armée de libération du Kosovo. Des instructeurs militaires arrivent également d’Afghanistan. Ben Laden se rend personnellement et à plusieurs reprises en Albanie pour organiser la lutte de l’UCK au Kosovo.

Le député républicain John Kasich, de la commission des Forces armées à la Chambre américaine des représentants, déclare : « En 1998-1999, nous avons signé un accord avec l’UCK, elle-même une plate-forme d’Oussama Ben Laden. »

Avec l’appui des États-Unis, de la Grande-Bretagne et d’Oussama Ben Laden, cette « Armée de libération » grossit rapidement. En mars 1998, l’UCK ne comptait encore que 300 membres. Moins d’un an plus tard, elle en compte 30.000.

Ou comment un conflit relativement limité se mue en une grande guerre sous l’influence du front uni entre les terroristes d’Oussama Ben Laden et l'impérialisme.

 

- En Tchétchénie

Hormis les Balkans, il y a un autre terrain où les Américains espèrent affaiblir l’Union soviétique et, plus tard, la Russie. Il s’agit du Caucase, la région située dans le sud-est de l’ancienne Union soviétique. Les Américains ne veulent pas seulement affaiblir la Russie, ici, mais aussi contrôler entièrement les lignes de transport est-ouest du pétrole, du gaz et des autres matières premières.

Les centres de l’activité du front uni entre les États-Unis et les terroristes sont ici la Tchétchénie et le Daghestan.

A partir de 1991, apparaissent des camps d’entraînement, dirigés par des officiers de la CIA, au Pakistan en en Afghanistan où l’on prépare des terroristes à leur lutte dans le Caucase.

En septembre 1999, les terroristes sous le commandement de Basaiev organisent des attaques à la bombe à Moscou. Il y aura 300 morts. Plus tard Basaiev prend des patients d’un hôpital en otages. Et en septembre 2004 il attaque une école à Beslan. Il tue plusieurs centaines d'enfants et adultes innocents.

Le terroriste et assassin qu’est Basaiev a aux États-Unis des sympathisants qui ont constitué un Comité pour la libération de la Tchétchénie. Parmi les membres de ce comité, se trouvent des personnes qui ne sont pas tout à fait n’importe qui. Je vous cite quelques noms :

Richard V. Allen : membre du Comité exécutif du Pentagone.
John Brademas : ancien président du National Endowment for Democracy, qui est une organisation de la CIA.
Zbigniew Brzezinski: ancien ministre sous le président Carter. C’est lui qui a fait éclater la guerre en Afghanistan en 1978.
Frank Gaffney : ancien président du comité exécutif de l’OTAN.
Alexander Haig : ancien ministre de la Défense sous Ronald Reagan.
R. James Woolsey : ancien président de la CIA.

Après le bain de sang de l’école de Beslan, Vladimir Putin déclare : « Certains pays supportent et financent les terroristes afin d’affaiblir la Russie. »

Entre-temps, des cadres supérieurs de l’organisation de Basaiev, comme le terroriste Maskadov, ont trouvé asile en Grande-Bretagne. La Russie a demandé l’extradition de Maskadov. Mais en vain.

 

- Cuba

Prenons maintenant un dernier exemple de la collaboration entre des terroristes et les États-Unis : la lutte contre le socialisme à Cuba.

Après la victoire de Fidel Castro et de Che Guevara à Cuba en 1960, les Américains ont organisé une stratégie de la terreur contre la population cubaine.

Pour mener des campagnes de terreur, la CIA et les services secrets de l’armée américaine ont créé toute une série d’organisations comme Alpha 66, FNCA, Hermanos al Rescate, Commandos F4, et autres. Les membres de ces organisations sont principalement des Cubains émigrés.

Quelques exemples de leur terreur. Le 4 mars 1960, ils font sauter le cargo français La Coubre dans le port de La Havane. Cet attentat coûte la vie à 101 personnes. La CIA et les mercenaires cubains organisent également des attaques bactériologiques visant la population cubaine et son agriculture, de même que la faune et la flore de l’île. Ces attaques font 158 morts. Dans le courant des années 90, le nombre d’actions terroristes s’intensifie. Il y a des attentats à la bombe contre des hôtels à La Havane.

Lors d’une conférence de presse qui se tient à Miami, en avril 2000, des organisations prétendument en faveur de la liberté de Cuba, avouent avoir organisé 68 actions terroristes, dont des assassinats et des attentats à la bombe.

L’un des personnages clés de ces organisations terroristes est Orlando Bosch, un agent payé par la CIA.

Bosch commence sa carrière comme terroriste en janvier 1968, par un attentat à la bombe à La Havane. Suivent des attentats contre des ambassades de Cuba au Canada, en Argentine, au Pérou et en Espagne et contre des diplomates cubains aux États-Unis. En 1980, il assassine Felix Garcia Rodriguez, le représentant cubain aux Nations unies.

Le nom d’Orlando Bosch est lié à une centaine d’attentats terroristes. Avec un autre terroriste, nommé Luis Posada Carriles, il est le responsable du dynamitage d’un avion de ligne cubain, le 6 octobre 1976, un attentat où 73 personnes trouveront la mort. Au cours d’une interview, il reconnaîtra ce crime sans la moindre gêne.

Orlando Bosch est amnistié par le président George Bush senior. Il vit maintenant sans problèmes à Miami. Son ami, Luis Posada Carriles, sera plus tard impliqué par la CIA dans la sale guerre des terroristes, surnommés les « contras », contre le régime progressiste du Nicaragua.

A part des tous ces terrains cités, des terroristes et des services secrets américains ont encore travaillé ensemble dans beaucoup d’autres pays comme le Salvador, le Guatemala, le Chili, le Mozambique, l’Angola, et même en Europe : entre autres, en Italie et en Belgique.

Le terrorisme, intégré dans la pensée de l’armée américaine

Nous avons parlé de la pratique du front uni entre des terroristes et l’impérialisme entre 1977 et nos jours. Il faut remarquer que, durant toute cette période, il n’y a pas eu, dans l’appareil politique et militaire américain, de vrai courant d’opposition à cette collaboration avec des terroristes.

La raison se trouve dans le fait que, depuis la Seconde Guerre mondiale, le recours à la

terreur est de plus en plus intégré à la pensée et aux structures de l’armée américaine et des services de renseignements. Le terrorisme est devenu une chose normale, pour la CIA et le Pentagone.

Analysant la naissance de la terreur comme méthode de l’armée américaine, il apparaît que cette terreur est la réponse à la montée des mouvements de libération partout dans le monde et à la montée du mouvement communiste international. Dans l’idéologie de la bourgeoisie américaine, tout est permis pour combattre ces deux mouvements.

Entre parenthèses : le fait que la démocratie bourgeoise peut se transformer rapidement en fascisme et retourner à la démocratie bourgeoisie quand la nécessité de la bourgeoisie l’impose, montre une fois encore comment la société capitaliste n’est pas guidée par des valeurs éternelles ou des droits de l’homme, mais uniquement par les besoins du capital.

Mais revenons à la doctrine de l’armée américaine et à la place de la terreur au sein de celle-ci.

En 1947, à la demande du président Harry Truman, l’analyste militaire George Kennan rédige un rapport destiné à l’état-major général de l’armée. Il note dans ce rapport : « Il faut créer une ‘école militaire spéciale d’opérations de guerre’ ainsi qu’un ‘corps spécial’ afin de combattre le communisme. »

La guerre contre la Corée éclate en 1950. La montée des communistes convainc les hautes instances de l’armée américaine du bien-fondé de la proposition de Kennan. Il faut trouver des méthodes et des moyens de conjurer la guérilla communiste, ce qui est impossible avec des attaques armées classiques.

En mai 1952, le Psychological Warfare Center est créé à Fort Bragg (Caroline du Nord) et, en juin de la même année, les généraux fondent un nouveau corps : les Special Forces. À Fort Bragg, les recrues apprennent à intervenir en petits groupes de dix à quinze hommes maximum. Ils apprennent à s’infiltrer, à créer des cellules d’espionnage, à dynamiter des bâtiments, à assassiner des personnalités hostiles, à constituer des organisations de groupes amis.

Avec l’accession au pouvoir du président Kennedy en janvier 1961, les Special Forces et Fort Bragg reçoivent la priorité. Kennedy est en place depuis dix jours à peine lorsqu’il décide d’augmenter les effectifs des Special Forces et de les porter de 1.000 à 4.000 hommes.

 Kennedy.jpg

Le président Kennedy visite Fort Bragg, où les recrues apprennent à créer des cellules d’espionnage, à dynamiter des bâtiments, à assassiner des personnalités.

Le chef de l’état-major, le général Lyman Lemnitzer, écrit en juillet 1962 dans un rapport : « Le président veut une stratégie nationale dynamique pour vaincre les communistes sans faire appel à notre arsenal nucléaire. Il veut que nous éliminions la subversion là où elle se manifeste. Plus encore : il veut que nous empêchions cette subversion de pointer le bout du nez où que ce soit. »

En mars 1961, le magazine Military Reviews publie un article intitulé ‘A Proposal for Political Warfare’. L’article est fort bien accueilli dans les milieux politiques et militaires. On peut y lire notamment : « La guerre politique est une guerre, et pas une forme de relations publiques. Cette guerre revêt diverses formes de contrainte et de violence, y compris émeutes et agitation, sanctions économiques, soutien à la contre-guérilla et, au besoin, enlèvements et assassinats de dirigeants hostiles. »

Dans les milieux politiques et parmi les officiers, l’idée se répand que la terreur peut être un moyen efficace pour combattre les mouvements de libération et les communistes. En décembre 1960, l’armée publie à usage interne un manuel secret : « Opérations de contre-insurrectione ». C’est le premier manuel qui recommande la terreur.

L’une des conséquences pratiques de cette évolution de la doctrine militaire est la lutte contre la guérilla en Colombie en 1962, année où le général William Yarborough se rend dans ce pays sud-américain. A son retour, il rédige un rapport à l’état-major. Dans un appendice secret de ce rapport, il écrit qu’il est nécessaire « d’organiser des actions paramilitaires, terroristes et de sabotage contre les opposants communistes ».

En janvier 1965, avant leur départ pour le Vietnam, les Special Forces reçoivent une lettre d’instruction (LOI, Letter of Instruction). Il y est mentionné que la guerre antiguérilla et la lutte contre l’insurrection constituent leur principale tâche. Font partie de cette tâche, y précise-t-on: « dresser des embuscades, organiser des expéditions de pillage, des actions de sabotage et de terrorisme ».

En 1966, l’état-major général publiait un manuel intitulé « US Army Handbook of Counterinsurgency Guidelines » (Armée des Etats-Unis : manuel de directives pour la contre- insurrection). On peut y lire : « Vous pouvez faire un usage sélectif de la terreur contre la population civile ». Mais, au même moment, l’armée américaine et les services de renseignements sont déjà en train de prouver en Indochine que la « terreur sélective » se mue très vite en génocide.

Au Vietnam, la CIA organise à partir de la seconde moitié des années 60 l’Opération Phoenix. L’objectif est de liquider physiquement la résistance et de terroriser la population. Des agents de la CIA recrutent, organisent et paient des équipes de terroristes chargées de commettre meurtres, enlèvements et actes d’intimidation contre le Vietcong, la résistance communiste. Entre 1968 et 1972, 26.369 personnes sont tuées dans le cadre de l’Opération Phoenix et 33.350 autres sont emprisonnées dans des centres d’interrogatoire construits par les Américains et où la plupart sont torturées. Ces chiffres sont fournis par William Colby, le directeur de la CIA qui dirigeait l’opération. 

En 1976, le département de la Défense publie une brochure dans laquelle les officiers sont encouragés à recourir davantage à la terreur. En font partie, ajoute le département, des opérations telles que Eye of God (l’œil de Dieu) qui accompagnent les enlèvements et les assassinats de dirigeants d’une insurrection. Au Vietnam, ces opérations faisaient partie du programme Black Eye (l’oeil noir) et, plus tard, en Amérique centrale et du Sud, elles s’appelleront « Main Blanche ». C’est pourquoi les escadrons de la mort peignent un oeil ou une main sur la porte de l’habitation où ils viennent de liquider un membre du mouvement populaire, pour terroriser la population.

George-Shultz-and-Margaret-Thatcher.jpg

George Shultz (ici avec madame Thatcher) : «  En matière de contre-insurrection, les considérations morales ne doivent pas nous paralyser. »

Désormais, les américains se situent sur la même ligne que le fasciste israélien Yitzhak Shamir qui dirigeait en 1943 le groupe terroriste Lehi et essayait de chasser les Palestiniens de leurs terres. Dans le journal de Lehi, Shamir écrivait en 1943 : « Nous devons réfuter toutes les jérémiades contre le recours à la terreur par des arguments simples et évidents. La terreur est une arme de guerre. Nous menons un combat national et nous pouvons nous passer des doutes moraux comme d’une rage de dents. Une bonne fois pour toutes : la terreur fait partie de la guerre politique. » Dans des termes presque identiques, le ministre américain des Affaires étrangères, Shultz, dira en 1984 : « En matière de contre-insurrection, les considérations morales ne doivent pas nous paralyser. »

Tibet et Xinjiang : des cibles américaines

Terminons cet exposé avec quelques remarques sur l’implication de l’impérialisme américain dans les Régions autonomes du Tibet et du Xinjiang, ici en Chine.

Vendredi 14 mars 2008, une émeute éclatait à Lhassa, la capitale de la Région autonome du Tibet. Des groupes de jeunes armés de couteaux, de sabres, de machettes, de pierres et de cocktails Molotov, ont bouté le feu à des maisons, des commerces et des voitures.

Toutes les personnes qui n’étaient pas tibétaines étaient en danger. Non seulement les Chinois han, mais également les musulmans hui, ont été battus, tabassés sauvagement, battus à mort. La violence a été extrêmement brutale et de nature terroriste et raciste.

Des organisations extrémistes ont admis qu’elles avaient voulu et planifié ces événements. Provoquer les autorités chinoises, telle était la tactique prévue.

Le 15 mars, c’est-à-dire le lendemain des événements, paraît dans The Seattle Times un article intitulé « Tester la Chine ». Tsewang Rigzin, le président de la très extrémiste Ligue de la jeunesse tibétaine, y déclare que les jeux Olympiques constituent une occasion unique de porter leur cause à l’attention de l’opinion mondiale : « Nous voulons tester la Chine. Nous voulons qu’elle montre son vrai visage. C’est pourquoi nous les provoquons à ce point. »

tibet9_125290e.jpg 

La terreur dans les rues de Lhassa. Organisée par des groupuscules soutenus par la CIA.

Un mois avant les faits, un groupe de 40 terroristes en devenir ont subi un entraînement intensif de trois jours dans la ville indienne de Dharamsala, où séjourne le dalaï-lama. L’un des formateurs n’était autre que le rédacteur en chef de The Voice of Tibet, une station de radio financée par la CIA.

Deux des manuels de cours de cet entraînement ont déjà été utilisés plus tôt, en Europe de l’Est. Des jeunes des organisations d’extrême droite Otpor (Serbie) et Pora (Ukraine), encadrés et formés par la CIA et d’autres services de renseignements, ont suivi ces cours en guise de préparation aux fameuses « révolutions orange ». L’un de ces manuels a été préfacé par le dalaï-lama en personne.

Le principal soutien du mouvement tibétain, ce sont les États-Unis et, plus spécifiquement, la CIA et le ministère des Affaires étrangères. Depuis un demi-siècle, le dalaï-lama entretient des rapports très étroits avec la CIA et le ministère des Affaires étrangères à Washington.

En 1998, le journaliste Jim Mann écrit dans le journal australien The Age un article intéressant qui s’appuie sur des documents des autorités américaines. Il y est entre autres révélé que, dans les années 1960, la CIA offrait 1,7 million de dollars par an au mouvement tibétain à l’étranger. Le dalaï-lama lui-même recevait 180.000 dollars par an de la CIA.

A parti des années 80, c’est surtout via le National Endowment for Democracy – une succursale de la CIA – que le mouvement séparatiste du dalaï-lama est financé. De l’argent américain arrose également le dalaï-lama et son entourage via le Bureau of Democracy, Human Rights and Labor du ministère des Affaires étrangères.

Les gouvernements européens n’hésitent pas non plus à mettre la main à la poche. Une grande partie du financement européen du mouvement séparatiste se fait non pas directement, mais par le biais de fondations dont, entre autres, la Friedrich Naumann Stiftung et la Heinrich Böll Stiftung.

Un an après l'émeute à Lhasa. Nous sommes maintenant à Urumqi, capitale de la province du Xinjiang. Ici tombent presque 200 morts pendant une émeute qui ressemble assez fort à celle à Tibet.

Monsieur Raman, un ancien secrétaire du gouvernement de l’Inde, est très bien informé et écrit sur son blog : « Les rapports émanant de la ville d' d'Urumqi montrent comment les troubles ont commencé par une manifestation d’Ouïgours dont on sait qu’ils sympathisent avec le World Uyghur Congress. Peu après le début de la manifestation, celle-ci a été rejointe par des intégristes musulmans loyaux au Mouvement islamiste du Turkestan oriental, une organisation liée à Al Qaida. Tout de suite après, les violences ont éclaté contre les Chinois han. »

Le World Uyghur Congress est dirigé par Rebiya Kadeer qui vit aux États-Unis. Le WUC est une coupole d’organisations qui veulent que la Région autonome du Xinjiang se détache de la Chine.

Xinjiang est, je pense, la province la plus vulnérable de Chine. Elle a 5.000 kilomètres de frontières communes avec des pays qui sont tout, sauf stables. Depuis trente ans, les États-Unis essaient d’assurer leur contrôle sur cette région. C’est pourquoi, depuis 1979, la guerre y sévit en permanence. Celui qui dominera cette région dominera en même temps le bas-ventre de la Russie et, plus important encore, le chaînon entre l’Europe et l’Asie. L’Afghanistan, le Pakistan, la province du Xinjiang et les cinq républiques de l’Asie centrale sont cruciales pour le contrôle de la région du monde la plus vaste, la plus riche et la plus peuplée : l’Eurasie.

Voilà pourquoi le revue Terrorism Monitor peut écrire, le 21 avril 2005 : « Il y a suffisamment de preuves pour affirmer que, dès le début des années 90 jusqu’à nos jours, un puissant cocktail de drogues, d’extrémisme islamiste et d’armes a pénétré au Xinjiang via l’Afghanistan, l’Asie centrale et le Pakistan. »

Nous avons vu, il y a quelques minutes, que c’est le gouvernement américain en son ministre Zbigniew Brzezinski qui ont préparé ce cocktail de drogues, d’extrémisme islamiste et d’armes.

On peut en lire les retombées dans la revue China Brief. Le spécialiste russe de l’Asie centrale, Igor Rotar, y écrit : « Dès le début des années 90, un puissant mouvement séparatiste clandestin est actif au Xinjinag. Il a commis un très grand nombre d’attentats et d’attaques militaires, tels les attentats à la bombe contre des bus à Kachgar, en 1990, et dans la capitale Urumqi, en 1992, un attentat militaire à Barin, en 1990, un soulèvement à Khotan, en 1995. En 1997, à Inin, ont éclaté des combats de plusieurs jours contre la police antiémeute : 55 Chinois et 25 Ouïgours y ont perdu la vie. » Après l’émeute d’Inin, des bombes ont explosé jusque dans la capitale Beijing.

En avril 2001, à Kachgar, des terroristes tranchent la gorge du procureur et de sa femme. Le même mois encore, suit un attentat à la bombe dans une usine. En janvier 2005, 11 personnes perdent la vie dans un attentat à la bombe contre un bus, à Karamay. Au cours des mois précédant les jeux Olympiques de 2008, divers attentats font 39 morts. Les terroristes font circuler une vidéo dans laquelle ils revendiquent la responsabilité d’un attentat à la bombe contre deux bus à Shanghai, d’un attentat contre un poste de police à Wenzhou, d’un autre encore contre une usine à Guangzhou et de deux autres enfin contre deux bus à Yunnan.

Des terroristes ont été très utiles à l’impérialisme américain en Afghanistan, en Bosnie, en Serbie, dans le Caucase, à Cuba et dans tant d’autres pays. Pourquoi ne pourraient-ils pas l’être dans les Régions autonomes de Tibet et de Xinjiang?

Au Xinjiang, depuis 1985, des attentats terroristes ont fait 200 morts. Manifestement, aux yeux du gouvernement américain, ce sont des faits qu’il ne faut pas nécessairement condamner et combattre.

C’est ce qui est apparu avec le dossier de 22 Ouïgours arrêtés en Afghanistan. Cela s’est passé en 2002 et 2003, après l’invasion de l’armée américaine en Afghanistan. Après leur arrestation, les 22 hommes ont été transférés à la prison de Guantanamo. Là, il s’est avéré qu’ils avaient été formés militairement dans des camps d’Al Qaida. Cinq ans plus tard, les 22 hommes ont été libérés. Parce que – disait le commandement militaire américain – ils ne constituaient aucun danger pour les États-Unis. « Ils n’ont pas été formés pour combattre notre pays », a-t-on dit. Très juste, ils ont été formés pour combattre la Chine. La Chine a demandé avec insistance et à plusieurs reprises qu’on lui livrât ces 22 hommes. Les Américains ont refusé.

Le 9 juillet 2009, le Washington Post a fait savoir qu’en 2008, le World Uyghur Congress et les groupes gravitant autour de la présidente Kadeer ont touché 550.000 dollars de la CIA, via le National Endowment for Democracy, la même organisation qui finance le mouvement séparatiste au Tibet. Le prédécesseur de Kadeer à la présidence du WUC était Erkin Alptekin. Avant de devenir président, en 2004, il avait été vice-directeur durant vingt ans de Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) à Munich. RFE/RL est un émetteur de propagande de la CIA. Sidik Rouzi, le mari de l’actuelle présidente Kadeer, travaille pour Radio Free Asia, un autre émetteur de la CIA.

 

Chers amis,

Nous nous trouvons dans une phase cruciale de l’histoire humaine.

Il y a une semaine, le Fonds monétaire international a publié un rapport dans lequel il est dit que les États de toutes les économies capitalistes sont tellement endettés que la population de ces pays devra encore se serrer la ceinture durant une période d’au moins vingt ans.

La crise économique dans le monde capitaliste n’est pas résolue et ne le sera pas parce que la politique de tous les gouvernements occidentaux consistant à serrer la ceinture de la population ne résout pas les contradictions internes de ce système qui sont à la base de la crise mais, au contraire, intensifie encore ces contradictions. Évidemment, les travailleurs dans ces pays organiseront la résistance contre la politique économique, financière et sociale de leurs gouvernements. Déjà aujourd’hui, il y a des grands mouvements sociaux en Grèce, Espagne et Portugal.

L’autre côté de l’histoire contemporaine est que le socialisme, surtout en Chine, se renforce et que, influencés et encouragés par ce processus, les pays en voie de développement en Asie, Afrique et Amérique latine se retournent contre l’impérialisme et cherchent le front uni entre eux-mêmes et avec la Chine.

Ces deux facteurs décident du sort de l’humanité aujourd’hui. L’impérialisme fera tout, littéralement tout, pour arrêter ce processus de changement fondamental du monde.

Je vous remercie pour votre attention.

 

Cette conférence a eu lieu le 7 mai 2010, dans les locaux de la faculté de Sciences politiques de l’université de Wuhan.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 04:24

apocalypse-4-cavaliers-j.jpg

Apocalypse, les 4 cavaliers

 

Mes amis,

 

Dans mes pérégrinations sur le Net, je trouve le texte joint. J'estime nécessaire de vous le présenter. Parce que les Ecrits de la Bible (hébraïque comme chrétienne) sont à prendre en compte, incontournables. Parce qu'ils expliquent le passé, et qu'ils annoncent le futur. Et notre futur est assurément... réellement apocalyptique !

 

Tout d'abord, vous devez savoir que la Bible est composée de deux parties, l'une hébraïque, juive, l'autre chrétienne.

 

Pour résumer: On doit aux Juifs la croyance en un seul Dieu, le monothéisme. Quel apport irremplaçable !

 

Et dans la 1e partie de la Bible, hébraïque, donc, il y a des textes précieux: Les Prophètes, qui interpellent les puissants sur leurs forfaits, et appellent à être fidèles aux Lois divines. Ils annoncent les menaces à venir, et mettent en garde. A sa manière, de Gaulle était prophétique (appel du 18 Juin par ex); ce blog est de la veine prophétique, annonçant les catastrophes à venir, mettant en garde, appelant à dire non à l'intolérable.

 

Il y a aussi les merveilleux Psaumes de Consolation, le Cantique des Cantiques, (érotique), les Proverbes de Salomon (remplis de Sagesse). Et il y a aussi les Lois, les fameux Interdits, en l'occurrence 613, de véritables boulets insupportables pour moi qui aime le verset chrétien : "Jésus est venu abolir la Loi... l'accomplir dans l'Amour parfait". Et puis il y a les effroyables campagnes militaires, les guerres... d'attaques, d'agressions militaires, de conquêtes (à distinguer des guerres prônées par l'Islam, défensives elles, et contre ses mauvais penchants) au cours desquelles tout est permis, même passer par l'épée les femmes enceintes.

 

Enfin, il y a les miracles de Dieu pour le peuple hébreu, qui ont enchanté notre enfance.

 

Mais il y a la 2e partie, chrétienne, son socle est la personne de Jésus, que les Juifs n'ont pas reconnu comme leur Messie. Je ne m'étendrai pas, je rappellerai que ses valeurs sont différentes des nôtres aujourd'hui: Par exemple, au lieu de la compétition, de l'enrichissement, on ose dire: "Heureux vous les Pauvres". 

 

Je dirai seulement que cette partie se termine par l'Apocalypse, l'annonce en termes voilés de ce qui attend l'humanité.

 

Or, ce qui est décrit est si actuel que l'on ne peut pas ignorer ce texte, sa signification. Ainsi, mon ex mari, rencontré en Russie le pays de ma mère et qui connaissait le Russe, m'a dit qu'on parlait de Tchernobyl, catastrophe annoncée. Alors, je crois qu'il est utile de rappeler ce texte. Voici ce que je viens de trouver à ce sujet, je le lirai plus tard.

 

Bonne lecture, votre eva

 

Merci de me dire ce que vous pensez de ce texte, pas le temps de le lire pour l'instant, trop touffu.  

 

36906576

 

La bête et Son Empire

 

Les lecteurs qui ont suivis les liens et les “signes” postés sur notre page Signs of the Times (Signes des Temps) et pour ceux qui sont familiers avec la prophétie Biblique – sont sans aucun doute conscients que nous sommes dans une période de ce qui semble être un “accomplissement de prophétie” défini et évident. Même si nous pouvions vouloir tenir la “prophétie biblique” comme suspecte, il est clair que les croyances fondamentalistes de George Bush et des Sionistes suivent ce plan, donc il nous incombe de savoir ce que les prophéties disent en réalité .

 

Les événements du monde, plus particulièrement les activités de la présente Administration de Bush, démontrent un ordre du jour clair pour mettre en œuvre des Contrôles Draconiens précisément comme décrit dans les prophéties du Livre de l’Apocalypse. Ce qui me rend vraiment curieuse est le silence presque complet des groupes de Fondamentalistes Chrétiens qui ont passé tant d’années à prêcher et à avertir chacun, et maintenant que c’est ici – c’est réel – ils ne semblent pas même le voir. Ce que je suis venue à réaliser est qu’ils EN FONT PARTIE.

Machiavel a observé que la religion et ses enseignements de foi, d’espoir, de charité, d’amour, d’humilité et de patience dans la souffrance étaient les facteurs qui rendent les hommes faibles et causent qu’ils se soucient moins des choses temporelles et politiques et ainsi ils rendront le pouvoir politique aux hommes durs qui ne sont pas sous l’influence de tels idéaux. Bien sûr, le truc réel doit convaincre les gens que “la vie d’outre-tombe” est la seule chose valable à penser et c’est à cette fin que le Christianisme a été formulé.

 

 

Une autre considération que je voudrais porter à l’attention du lecteur est la question de la Conspiration Stargateet son opération COINTELPRO dans la communauté Nouvel Âge, où nous trouvons des disciples et des partisans des théories de Zecharia Sitchin. Non seulement les Fondamentalistes Chrétiens ont été détournés, la majorité du prétendu Nouvel Âge, y compris plusieurs qui ont facilement vu que l’élément de “conspiration” dans l’ordre du jour humain a aussi été assimilé. Pour quelque raison, ils échouent à observer le principe “ce qui est en haut, est aussi en bas,” dont ils pourraient tirer l’idée que ce qui arrive ici dans notre réalité est piloté par de telles manipulations des nombreuses façons décrites par Machiavel.

 

Encore une autre question que nous devons sérieusement considérer est celle des Boucles de Temps. Le lecteur peut vouloir lire l’article de Ark sur ce sujet- – Physics and the Mysterious (La Physique et le Mystérieux ) – Pour se rendre compte que ce n’est pas juste une certaine idée channelée inattendue des Cassiopéens, mais est une possibilité vivante réelle – même la probabilité. Pour comprendre ce qui est écrit dans cet article, il est nécessaire de comprendre la perspective hyperdimensionnelle et comment des forces négatives peuvent être et ont été d’une “manière éblouissante” précises à beaucoup d’occasions en termes décrits par Machiavel. C’est pourquoi il est utile d’étudier LEUR propagande – leurs “prophéties/plans” et ce que nous pouvons tirer de là.

Il y a beaucoup d’autres indications dans la littérature que notre réalité est celle qui “joue dans une boucle,” mais je ne veux pas descendre dans le long assemblage de ces textes ici. Ceux qui ont lu L’Onde Et The Adventure Series (La Série Aventures) connaissent de quoi je parle.

Nous avons plusieurs choses à considérer ici : la première est l’hypothèse que nous existons VRAIMENT dans une boucle de temps avec des boucles principales et des sous-boucles.

La deuxième est la spéculation que les événements de notre Boucle de Temps principale se prolongent du temps de la destruction de l’ Atlantide jusqu’au présent.

Et finalement, que la sous-boucle où nous sommes actuellement impliqués est très probablement un rejoué d’une série plus récente d’événements – un cycle de 65 ans.

Dans ce sens, nous devons considérer l’idée que la Seconde Guerre Mondiale était un “galop d’essai” pour le “Scénario de Fin des Temps.”

Beaucoup de ces questions sont couvertes en détail dans nos livres : The Occult Significance of 9/11 (La Signification Occulte du 11/9) et La Science Antique. Mais cette question est si importante que nous estimons qu’elle doit être couverte MAINTENANT.

 

En venant à notre sujet, ce qui m’est arrivé l’autre jour était qu’il pourrait être intéressant de regarder une ancienne interprétation des prophéties de l’Apocalypse – l’identification des Etats-Unis comme l’Empire de la Bête – plus soigneusement pour voir si n’importe lequel des principes extraits pourrait alors probablement s’appliquer maintenant selon un sous-cycle. S’il en est ainsi, alors nous pourrions être capables d’identifier une projection de notre avenir immédiat, en supposant que l’archétype “se tient vrai.” Autrement dit, pouvons-nous utiliser le Modèle de la Bête de la Seconde Guerre Mondiale pour faire quelques prédictions sur l’apparition présente du Système de la Bête en termes non seulement de Temps, mais de RÉSULTAT possible ?

 

Maintenant, pour que nos lecteurs réguliers ne pensent pas que je vais vous faire du matraquage biblique, pensez à nouveau.

Pour comprendre notre point de vue sur l’Ancien Testament, lisez s’il vous plaît ma série Qui A écrit la Bible.

Quant au Nouveau Testament, autre que des allusions et des indices de ce que nous avons appris, je n’ai pas trop écrit. Mais c’est un sujet important que j’espère couvrir en entier à un certain point. Pour le moment, considérez s’il vous plaît les allusions que j’ai faites du “Christianisme” dans un article séparé.

Ensuite, quant au Livre de l’Apocalypse lui-même, lisez s’il vous plaît : Pathway to the Light Pole Shift.

Et finalement, considérez soigneusement l’idée que beaucoup de la “prophétie précise” pourrait très bien être une ruse pour “piloter le troupeau dans le corral.” Après tout, si vous faites une prédiction que vous avez l’intention d’accomplir vous-même, quand elle commence à être accomplie, il est si facile de revendiquer non seulement le crédit d’avoir fait la prédiction, mais déclarer qu’elle est la “source de salut.”

 

Pensez Machiavel.

 

Avec toutes ces considérations en mémoire, laissez-moi présenter ici des extraits de l’Apocalypse que j’ai commentée en 1985/86, avec des commentaires complémentaires de notre présente situation fâcheuse insérés quand c’est nécessaire. Et, le lecteur doit s’accrocher parce qu’une partie de cela est résolument désagréable à contempler.

Apocalypse 13, le chapitre qui décrit ” la Bête” commence :

“J’étais debout sur la plage de sable, je vis une bête arriver de la mer avec dix cornes et sept têtes. Sur ses cornes il y avait dix couronnes royales et des titres blasphématoires sur ses têtes.”

Cette première phrase nous parle d’un atterrissage sur un rivage étranger; la bête doit être trouvée à distance du secteur du chapitre précédent qui décrit l’Empire romain, l’Église catholique et ses persécutions du Vrai Christianisme. Pour comprendre ce que Jean signifie par mer, nous pouvons regarder le chapitre 16, verset 8 :

“Les eaux que vous observiez sont des races et des multitudes…”

En examinant toutes les autres références aux bêtes dans la Bible, il est immédiatement apparent que, à part des références aux animaux réels, cette désignation appartient aux empires du monde.

Les prophéties de Daniel ont présagé l’Apocalypse et un ange a dit à Daniel qu’une bête symbolisait un empire. Il y a un peu d’interchangeabilité entre le “roi” et “l’empire”, de même qu’il y a interchangeabilité entre “ville” et “nation”. C’est aussi traditionnel puisque l’on considère n’importe quel roi être diplomatiquement son pays. Je pense que nous pouvons sans risque supposer que Jean ne se réfère pas à un animal fantastique, si la seule autre interprétation supportée que nous pouvons donner à cette bête est que c’est un empire.

Jean est plus spécifique dans la description des nombres de têtes et de cornes et le placement des couronnes sur les cornes et pas les têtes! Ainsi, nous devons penser que cela doit être d’un peu d’importance dans la description de la nature de cet empire. Daniel, Chapitre 7, décrit sa quatrième bête comme ayant dix cornes et, il a été décidé que la quatrième bête de Daniel était l’Empire romain. La bête dans le Chapitre 12 de l’Apocalypse peut aussi être identifiée, par son rôle, comme l’Empire romain. La comparaison peut alors être faite que les couronnes, dans le cas des descriptions de la bête représentant l’Empire romain, sont sur les têtes et pas sur les cornes.

Le nombre “7″ est un nombre sacré indiquant la perfection ou l’achèvement. Il a été utilisé très souvent d’une façon symbolique pour le “tout” d’une chose. Ainsi, sept têtes indiqueraient une nation autonome – pas sous l’autorité d’un autre empire. Le placement des couronnes sur les cornes plutôt que sur les têtes indique que ce n’est pas un régime totalitaire, monarchique ou dictatorial. Les cornes symbolisent la force et l’assemblée des gens, car la corne a été utilisée pour appeler les gens à prier et entendre les mots des prophètes. Nous pouvons voir que sur cette bête ils représentent la force d’un empire dans la diversité de ses peuples.

 

Dix est symbolique de test, un présage terrestre de principe divin : “Car puisque la loi a simplement un contour grossier des bonnes choses à venir, au lieu d’entièrement exprimer ces choses, il ne peut jamais perfectionner …” (Hébreux 10:1) Ainsi, nous pouvons conclure que les dix cornes représentent l’assemblage de nombreuses personnes qui expriment un concept presque divin dans le gouvernement – puisque l’autorité de l’empire, symbolisée par les couronnes, est placée sur les cornes et pas sur les têtes – le gouvernement des gens, par les gens, pour les gens.

Les têtes, d’autre part, la partie du processus décisionnel de la bête, le chef administratif ou nominal d’un empire, sont représentées comme ayant des titres blasphématoires sur leurs fronts. La définition de blasphème est “l’utilisation profane du nom de Dieu”. Profane signifie simplement ce qui n’est pas connecté avec la religion. Les titres blasphématoires sur les têtes nous informent que le gouvernement de cette nation utilisera le nom de Dieu et des principes spirituels prétendus pour inciter les gens à se soumettre à ses contrôles et à sa politique.

“Et la bête que j’ai vue ressemblait à un léopard, ses pieds ressemblaient à ceux d’un ours et sa gueule ressemblait à celle d’un lion.”

Ici nous constatons que ce nouvel empire a beaucoup de caractéristiques d’anciens empires du monde comme décrit par Daniel. La multiplicité de types indique aussi la suprématie plus grande de cet empire mondial. Possédant la puissance militaire de l’empire perse comme exemplifié par l’ours; la vitesse et la ruse de l’empire d’Alexandre, le léopard. Que la bouche soit décrite comme ressemblant à un lion dénote la parole forte et vantarde aussi – l’autoglorification et la complaisance et une autre signification, comme nous le verrons.

“Et le dragon lui donna sa force et son pouvoir et son trône et une grande autorité.”

Le dragon est, classiquement, et dans l’Ecriture sainte, Satan. Cette phrase dénote le caractère naissant de cette bête aussi bien qu’établit sa position dans le monde. Jean dit que le dragon donne son trône à la bête. Cela signifie que cet empire devient la nation numéro un sur la terre dans toutes les choses matérielles : industrie, commerce, influence politique, niveau de vie économique, arts, science, technologie, marchandises matérielles de toutes sortes et plaisirs charnels; toutes les choses se rapportant “aux choses du monde.” Cela ne doit pas dire que n’importe laquelle de ces choses est mauvaise en soi – c’est l’attitude et l’idéal qui est important.

Jean nous a informés que la structure sociale de cet empire de fin des temps est contrôlée par un principe de pénétration de vie qui est antithétique à la spiritualité. Le Dragon glorifie cet empire loin au-dessus de toutes les autres sociétés du monde dans toutes les choses qui appartiennent à la matérialité. Cette société est celle qui s’est fondée comme l’arbitre de ce qui est bien et mal aussi bien qu’étant excessivement préoccupée de l’apparence physique et de la richesse et des biens matériels.

“Et une de ses têtes semblait avoir une blessure mortelle. Mais son coup mortel fut guéri et la terre entière a couru après la bête dans la stupéfaction et l’admiration.”

Ce vers nous dit qu’une branche, ou un département du corps administratif subit une attaque. Cette attaque est clarifiée dans le vers 14 qui décrit la blessure comme étant infligé par une épée – une action militaire. Notez que le vers dit “semble” avoir une blessure mortelle. Cela nous dit que cet événement mène plusieurs à penser que c’est un coup mortel et finira la bête. Cependant, l’empire/bête se remet rapidement et continue à mener, et être adoré par, un monde admiratif.

“Ils sont tombés et adorèrent le dragon, parce qu’il avait accordé à la bête toute sa souveraineté et son autorité; ils louèrent et adorèrent aussi la bête, en criant, qui est de taille pour affronter la bête et qui peut faire la guerre contre elle ?”

Adorer signifie servir ou vénérer et ce verset nous dit que les bénéfices de Satan, la matérialité, comme promulgués par la bête, deviennent la norme des autres sociétés du monde. De plus, ce vers identifie l’ascendant de matérialisme comme arrivant par des actions militaires.

“Et il fut donné à la bête l’usage de la parole, prononçant des paroles arrogantes et blasphématoires et il lui fut donné la liberté de manifester son autorité et exercer sa volonté pendant quarante-deux mois.”

Jésus a été décrit comme des “nations de meurtre” avec le “souffle de sa bouche.” Nous avons maintenant un indice quant à la signification de cette remarque.

Ici nous avons la bête faisant la guerre. La “parole”, dans ce contexte, signifie clairement la guerre. Et, ayant la bouche d’un lion, nous pouvons être sûrs que cette “parole” sera fière, hautaine et déclamant des idéaux nobles. Mais, que cette guerre/parole soit blasphématoire nous dit qu’il y a quelque chose de caché ici que nous devons trouver et nous le ferons un peu plus loin. L’autorité pendant 42 mois est identifiée dans des versets trois et quatre comme l’armée. Ainsi, revendiquant d’agir dans la volonté ou le nom de Dieu, cette nation mènera les peuples de la terre dans une guerre pendant 42 mois. [Gardez ces 42 mois à l'esprit.]

“Il était de même permis de faire la guerre sur le peuple saint de Dieu et de le vaincre. Et le pouvoir lui fut donné pour étendre son autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.”

Ce verset décrit l’extension d’autorité après que l’action militaire a cessé. De nouveau cette nation est décrite comme ayant la position supérieure et dans une mesure plus grande qu’auparavant, dans tous les aspects matériels. Les résultats de l’action militaire ont servi à placer la bête dans une position pour “faire la guerre contre le peuple saint de Dieu.”

Contrairement à l’avis théologique populaire, je ne vois pas ce “Peuple Saint” comme les membres d’aucune religion donnée, “nés à nouveau” ou autrement.

“Le Peuple de Dieu” doit être compris pour être ceux qui manifestent des valeurs spirituelles au-dessus du matérialisme. Il pourrait aussi être noté que le Christ a dit se référant aux petits enfants, “ainsi est le royaume des cieux”; donc nous pouvons inclure les critères de “devenant comme un enfant” pour être un des “Peuples Saints de Dieu.” Les enfants sont nés curieux, aventureux, courageux et plus particulièrement, pas accrochés sur des “systèmes de croyance.” La foi simple en la “justesse” des choses, sans désir de “sauvegarder” ou changer quoi que ce soit est une des fonctions principales de l’attitude “sincère”.

L’utilisation du mot “surmonté” dans ce contexte, nous informe qu’une action militaire réelle n’est pas impliquée – plutôt que la bête utilise quelques moyens d’incitation pour causer que des individus innocents et naïfs tombent dans les voies du matérialisme. C’est une guerre de forces – - le matérialisme contre la spiritualité – une attaque sévère contre la spiritualité, déroutant plusieurs. Il indique aussi que ceux qui placent les valeurs spirituelles au-dessus des considérations matérielles auront un temps difficile à traiter avec la vie en général en raison du fait que seulement ceux qui savent comment “jouer le jeu” seront capables de bien manœuvrer dans la société de la Bête.

“Et tous les habitants de la terre l’adoreront et lui rendront hommage, ceux dont le nom n’a pas été enregistré dès la fondation du monde dans le Livre de Vie de l’Agneau qui était immolé depuis la fondation du monde.”

Ce verset nous dit que cet empire sera victorieux dans le matérialisme se propageant sur de vastes régions du globe et que les idéaux de Service de Soi et la confiance dans la connaissance et les capacités matérialistes humaines viendront à être vus comme les aspirations dominantes du monde. Cela ne signifie pas que le monde entier atteindra ces idéaux, mais que les accomplissements économiques, industriels, artistiques, scientifiques et le niveau de vie de cet empire seront admirés et imités – idolâtrés, en fait.

Cependant, nous devons aussi voir qu’il y aura certains qui ne tomberont pas dans le piège installé par la bête – ceux qui conservent leurs idéaux de perfection et d’accomplissement spirituels – - et que ces gens sont prédestinés pour occuper ce rôle.

“Celui qui mène en captivité entrera dans la captivité; si quelqu’un tue par l’épée, il doit être tué avec l’épée. C’est ici la persévérance et la foi et la fidélité des saints.”

Cet avertissement est inséré à ce point pour plusieurs raisons; le premier doit rassurer ceux qui ont été “prédestinés” aussi bien que ceux qui ont subi la mort réelle ou la perte, que ce qui est semé est récolté.

La bête est avertie que les nations invoquent aussi le karma!

“Alors j’ai vu une autre bête surgir de la terre; elle avait deux cornes comme un agneau et elle parlait comme un dragon. Elle manifestait tout le pouvoir et droit de contrôle de l’ancienne bête en sa présence et faisait que la terre et ses habitants glorifient et déifient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie, et l’adorer. Elle opérait de grands prodiges – des miracles ahurissants – faisant même tomber du feu du ciel sur la terre à la vue des hommes. Et à cause des prodiges qu’on lui permet d’exécuter en présence de la première bête, elle trompe ceux qui peuplent la terre, les commandant à ériger une image dans la ressemblance de la bête qui avait été blessée par l’épée et qui vivait toujours.”

Cette seconde bête, doit, de nouveau, être un empire. Cependant, elle diffère de la première bête de plusieurs façons que Jean décrit en grand détail. Le premier détail est le nombre de cornes. Deux est un nombre qui a plusieurs significations. D’abord, il représente une minorité, car deux est le nombre le plus petit par lequel le témoignage peut être accepté. Aussi, nous pouvons compter sur la Genèse pour une certaine clarification ésotérique :

“Et Dieu dit, Qu’un firmament soit entre les eaux; et qu’il sépare les eaux d’en bas des eaux d’en haut .. et il y eut un soir et un matin, ce fut le deuxième jour.” (Genèse 1:6,8, extraits)

Ici nous voyons que le nombre deux est rapproché d’un élément séparant, qui divise les eaux d’en bas des eaux d’en haut. Partout dans la Bible, l’eau représente l’esprit et l’humanité.

Dans l’application de ce principe à deux cornes, nous voyons que les cornes représentent une minorité puissante qui agit de telle façon à séparer l’humanité de son héritage spirituel propre. Cette action arrive par les choses qui apparaissent inoffensives – “est apparu comme un agneau” – mais en réalité, propage le mensonge – “parle comme un dragon” – le mensonge et la corruption. Et, de nouveau, la parole se réfère à la force, ou à la violence, donc nous pouvons supposer que cette seconde bête a un certain rapport avec faire la guerre ou l’emploi de la force pour dominer.

“Elle affirme tout le pouvoir et le droit de contrôle de l’ancienne bête en sa présence;”

nous dit que cette minorité puissante agit par et est supportée par, l’empire établi de la première bête – un empire dans un empire. Une minorité qui prend le contrôle par la force et la tromperie.

“Cause la terre et ceux qui y demeurent pour glorifier et déifier la première bête, dont la blessure mortelle a été guérie et l’adorer”

Cela indique que cette seconde bête était derrière le commencement de l’action militaire décrite comme une blessure mortelle et que cet événement a été projeté pour apporter la première bête dans la position pour établir la suprématie militaire et la domination commerciale du monde. Cet établissement de suprématie militaire est souligné dans les lignes :

“Elle exécute de grands signes – des miracles ahurissants faisant même tomber du feu du ciel vers la terre à la vue des hommes.”

Cela décrit l’utilisation d’armes atomiques dans cette action militaire qui dure 42 mois. Cet affichage de pouvoir est si stupéfiant aux peuples du monde qu’ils se soumettent à la domination politique et commerciale de la première bête.

“Et à cause des signes qu’on lui permet d’exécuter en présence de la première bête, elle trompe ceux qui peuplent la terre, les commandant d’ériger une image dans la ressemblance de la bête qui a été blessée par l’épée et qui vit toujours .”

“L’image” de la bête a causé beaucoup de théologiens à perdre le sommeil. Compris dans le contexte de ce passage, nous pouvons percevoir que cela se réfère à l’établissement des principes d’accomplissement terrestre et de matérialisme dans le monde entier.

Quelle est l’image de la bête ? Le pouvoir militaire, la vitesse et la position rusée, glorifiée dans les biens temporels et la technologie – comme décrit par Jean.

Que cet idéal soit étendu autour de la terre par le mensonge, la tromperie et la force de la deuxième bête, renversant d’autres idéaux culturels au matérialisme et utilisant d’autres nations politiquement, est ce qui est exprimé par ce verset – et c’est le résultat final de la guerre dans laquelle la bête a été blessée.

Au moment présent, il y a beaucoup plus de données sur lesquelles évaluer l’identité de la Deuxième Bête – la minorité qui contrôle le monde. Pour mieux le comprendre, jetons un coup d’œil rapide à une série d’indices qui nous mèneront, inévitablement, à la compréhension correcte de cette entité de l’Apocalypse :

 

(..) Maintenant que nous avons une plutôt bonne idée de l’identité de la Deuxième Bête, continuons avec l’exégèse prophétique de l’Apocalypse juste pour voir ce qu’il dit des plans et des intentions de l’Empire de la Bête et de ses Contrôleurs :

“Et on lui a permis de communiquer le souffle de vie dans l’image de la bête pour que l’image de la bête puisse en réalité parler et causer pour mettre à mort ceux qui ne se courberaient pas et n’adoreraient pas l’image de la bête. Aussi, elle contraint tout, tant petit que grand, tant riche que le pauvre, tant le libre que l’esclave, pour être marqué avec une inscription sur la main droite ou sur le front, pour que personne n’ait le pouvoir d’acheter ou de vendre à moins qu’il ne porte le cachet, le nom de la bête ou le nombre de son nom.”

La redoutée “Marque de la Bête.” L’horreur du gouvernement mondial totalitaire – tatouages, marques laser, bandes informatiques implantées – une horde d’interprétations! Cependant, nous ne pouvons pas considérer cela légèrement, car cela contient les implications de la malédiction prophétique la plus terrifiante jamais livrée dans les pages de l’Ecriture sainte!

Avant d’approfondir la “Marque”, regardons les premières parties de cette section. “Le souffle de vie” communiqué à l’image, ou les idéaux de la bête, couplés avec la “parole” et “mettant à mort”, expriment une répétition de l’accouplement d’action vocale et militaire blasphématoire dans les vers précédents. Ainsi nous voyons que la bête introduira la “guerre” (active, froide, ou secrète) avec ces nations qui n’adhèrent pas à son image, ou la domination du point de vue militaire et commercial. C’est encore amplifié par les implications d’achat et de vente – rejoins la bête ou meurt!

La première mention d’une marque dans la Bible arrive dans la Genèse 4:15 :

“Et le seigneur mit une marque ou un signe sur Caïn…”

Il doit être rappelé que Caïn était le premier individu qui était un menteur et un meurtrier.

Job se lamenta,

“Si j’ai péché, que vous ai-je fait, Ô Vous l’observateur et le gardien des hommes ? Pourquoi m’avez-vous mis comme une marque pour Vous pour que je sois un fardeau pour moi ?” (7:20)

Jérémie pleure :

“Je suis Jérémie, l’homme qui a vu le malheur sous la verge de Sa colère. Il m’a conduit et mené dans les ténèbres et non dans la lumière. Sûrement Il s’est détourné de moi; sa main est contre moi tout le jour. Il a fait dépérir ma chair et ma peau; il a brisé mes os. Il a bâti autour de moi et m’a entouré d’amertume, de tourment et d’angoisse. Il m’a fait demeurer dans les ténèbres, comme ceux qui sont morts depuis longtemps. Il m’a entouré d’un mur, pour que je ne puisse pas sortir; il a alourdi mes chaînes. Aussi quand je pleure et crie pour de l’aide, Il fait taire ma prière. Il a fermé mes chemins avec de la pierre de taille, Il a fait mes chemins tordus. Il est pour moi comme un ours à l’affût et comme un lion se cachant en des endroits secrets. Il m’a détourné de mes voies et m’a mis en pièces; il m’a jeté dans la désolation. Il a tendu son arc et m’a mis comme une marque pour sa flèche …” (Lamentations 3:1-12)

Ézéchiel 9:4-6 dit :

“Et le Seigneur lui dit, Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem et fais une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s’y commettent. Et à mes oreilles, Il dit aux autres, Passez après lui jusqu’au bout la ville et frappez : que votre œil soit sans pitié, et n’ayez point de miséricorde. Tuez, détruisez les vieillards, les jeunes hommes et les vierges, les enfants en bas âge et les femmes; mais ne touchez pas quiconque aura sur lui la marque…”

Et, l’Apocalypse dit :

“Alors un autre ange, un troisième, les suivit, disant d’une voix puissante, si quelqu’un adore la bête et son image et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, Il boira lui aussi le vin de la fureur de Dieu et la colère, versé sans mélange dans la coupe de Sa colère et il sera tourmenté dans le feu et le soufre devant les saints anges et devant l’Agneau.” (Apocalypse 14 : 9-10)

“Et la bête fut saisie et maîtrisée et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges, (la deuxième bête – celle qui donne le faux témoignage), par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans le lac ardent de feu et de soufre.” (Apocalypse 19:20)

“Alors je vis un deuxième ange … disant, ne faites point de Mal ni à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu.” (Apocalypse 7:2,3)

Ainsi, maintenant nous avons une idée beaucoup plus claire de ce que Jean veut dire par l’utilisation du mot “marque” ou “sceau”, c’est une affiliation idéologique! Une position spirituelle! Un état d’esprit, de cœur et d’action! Vibration de Résonance de Fréquence d’Âme! Rien de plus – rien de moins! Qui plus est, nous en venons à une description la plus intéressante de ceux qui sont MARQUÉS PAR LA BÊTE sur le front et les mains :

“Ecoute, Ô Israël : le Seigneur notre Dieu est un Seigneur – le seul Seigneur Et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de ton être entier et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton esprit et dans ton cœur; tu les affineras et les aiguiseras, afin de les faire pénétrer et parleras d’eux quand tu seras assis dans ta maison et quand tu iras en voyage, et quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Et tu les lieras comme un signe sur tes mains et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux Et tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes.” (Deutéronome 6:4-9)

Nous devrions noter, cependant, que Jean divise la Marque de la bête en deux catégories : ceux qui portent “le sceau” – le nom de la bête ou ceux qui portent le nombre de son nom. Et ici nous arrivons à la solution finale : l’identité de la bête. Car c’est clair que le secteur géographique de cette bête/empire est sous la sentence d’un destin funeste aussi bien que ceux qui sont marqués par la signification ésotérique du nombre de la bête qui sont placés ailleurs, géographiquement.

“Voici la perspicacité – un appel de la sagesse; que celui qui a assez d’intelligence (pénétration, compréhension), CALCULE le nombre de la bête; car cela est un nombre humain, le nombre d’un certain homme; son nombre est 666.”

1. CALCULER – une opération mathématique.

2. Calculer quoi ? – le nombre de la bête.

3. Calculer comment ? –

a. C’est un nombre humain; b. Le nombre d’un certain homme.

4. La forme numérique non finie du nom de la bête, les nombres qui donneront le résultat mathématique identique avec le nombre du nom de la bête, affirmant ainsi l’identité, est 666.

Pour comprendre ce qui est signifié ici, nous devons considérer la mentalité et la vue du monde de l’individu qui a écrit le livre de l’Apocalypse. Il était sans aucun doute familier avec la Littérature de la Sagesse antique qui a inclus beaucoup d’enseignements occultes et ésotériques, dont l’un est un système de numérologie. Dans la tradition antique, un nombre du nom est très significatif. Les anciens comprenaient, comme les physiciens font aujourd’hui, que les nombres représentent la manière de s’approcher à jamais au plus près de l’écriture et de la compréhension des lois de l’univers. Dans le passé, le nombre du nom d’un homme était si important que son nom était souvent changé, signifiant un peu d’accomplissement important ou changement de vie, changeant ainsi la valeur numérique aussi bien que la signification intrinsèque.

L’indice 3a est clarifié par le 3b qui indique que nous ne devons pas interpréter l’ancien en termes littéraux – le nombre d’humanité étant 6, selon la numérologie; mais que nous devons traiter avec un nom spécifique si nous déterminions le nombre du nom d’un certain (n’importe lequel) homme. Dans la présentation de ces indices, Jean nous dit que nous devons utiliser la numérologie pour trouver le nombre du nom de la bête de même que si c’était un homme. Nous pouvons faire cette détermination en faisant correspondre notre résultat avec le résultat de l’application numérologique au nombre 666. Cela affirmera notre identification du dernier grand empire mondial – la Bête.

La symbologie de ces nombres est importante d’une autre façon. Le résultat des règles de numérologie appliquée au nombre 666 est 9 : 6+6+6=18; 1+8=9. Neuf est non seulement le nombre du nom de la bête, c’est le produit de 3 au carré, ou achèvement divin. Nous pouvons aussi voir dans ces nombres la tentative de l’homme d’usurper la position de Dieu – 6 répété 3 fois – ou le nombre d’homme arrangé comme la divine trinité. Symboliquement neuf signifie le caractère définitif, l’achèvement, l’accomplissement. Il y a les neuf béatitudes, neuf cadeaux de l’esprit, neuf fruits de l’esprit et les mots du Christ à la neuvième heure : “C’en est fait!” C’est répercuté dans l’Apocalypse :

“Alors le septième ange vida sa coupe dans l’air et une voix puissante sortit du sanctuaire du ciel depuis le trône, qui disait, C’en est fait!” (16:17)

Nous devons aussi considérer la signification de ce nombre en termes de Stargate Conspiracy (Conspiration Stargate) et “les Neuf Principes” ou les Neuf Neters des Egyptiens comme étant représentatifs du système de la Bête.

Ceux qui sont intéressés par une étude plus profonde du nombre neuf, commandez s’il vous plaît mon livre “The Occult Significance of 9-11” (La signification occulte du 11/9)

Pour le moment, nous pouvons aussi observer que 9 est un 6 inversé et, exprimant l’idée de la loi de Dieu – la Triade – étant co-opté par l’Usurpation et inversé pour des buts négatifs.

Quand nous considérons l’ACTION de la Triade sur le Triple six qui égale neuf, ou ce que nous pourrions penser comme l’effet MULTIPLICATEUR de la Loi Cosmique – ou 3 x 666 – nous obtenons un produit des plus intéressants : 1998.

La Marque de la Bête – l’imposition de contrôles totalitaires a été traditionnellement rapprochée de la Fin du Monde prétendue, basée sur un passage du livre de Matthieu :

24:3 Et comme il était assis au mont des Oliviers, les disciples vinrent en particulier lui faire cette question: dis-nous, quand cela arrivera-t-il ? Et que sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?

24:4 Et Jésus leur répondit: Prenez garde que personne ne vous séduise.

24:5 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant, je suis le Christ; et ils séduiront beaucoup de gens.

24:6 Et vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que toutes ces choses arrivent, mais ce ne sera pas encore la fin.

24:7 Car une nation s’élèvera contre une nation et un royaume contre un royaume : et il y aura, en divers lieux, des famines et des pestes et des tremblements de terre,.

24:8 Tout cela ne sera que le début des tristesses.

24:9 Alors on vous livrera aux tourments et l’on vous fera mourir, et vous serez haï de toutes les nations pour l’amour de mon nom.

24:10 Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.

24:11 Et beaucoup de faux prophètes s’élèveront et séduiront beaucoup de gens.

24:12 Et parce que l’iniquité abondera, la charité du plus grand nombre se refroidira

24:13 Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin, sera sauvé.

24:14 Et cet évangile du royaume sera prêché dans le monde entier pour servir de témoignage à toutes les nations; Alors viendra la fin

24:15 C’est pourquoi, quand vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, (que celui qui lit fasse attention)

24:16 Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes [...]

24:21 Car alors la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais.. 24:22 Et si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé : mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.

Ce passage de “l’abomination de désolation” semble rapprocher directement de la Marque de la Bête – deux grands signes “des Temps Finaux”. Ainsi que dit, exactement, Daniel sur “l’abomination ?”

“Alors j’entendis parler un saint et un autre saint dit à celui qui parlait, Pendant combien de temps s’accomplira la vision sur le sacrifice perpétuel, et sur le péché dévastateur. Jusqu’à quand le sanctuaire et l’armée seront-ils foulés? Et il lui dit et à moi, deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera nettoyé et rétabli.” (Daniel 8-13:14)

En 70 de notre ère le temple juif a été souillé et ensuite détruit. C’était un archétype de ce qui devait arriver. Dans le présent, le Temple est le corps de l’humanité (naos contre hieron) – même le corps d’un individu. Nos fréquences spirituelles sont polluées par des attitudes matérialistes et cela, comme noté ci-dessus, pourraient être la clé de “la Marque de la Bête.”

En divisant 2300 par 365, nous obtenons le chiffre 6,3 années depuis la date de “l’abomination”. Et, si c’est le cas, et la fin ou le début est 1998, ensuite nous essayons de soustraire 6.3 ans de 1998 et nous avons 1991 ou 2004.

1998 était l’année la plus violente dans l’histoire du temps et a fini comme l’année la plus chaude jamais enregistrée. De même, une récession mineure est arrivée en 1991, simultanée avec le conflit du Golfe Persique, qui pourrait avoir été des “marqueurs” pour ceux qui ont des yeux pour voir. Actuellement, nous avons un renouvellement du Conflit du Moyen-Orient, donc nous suggérons qu’il y a plusieurs “niveaux” de boucles de Temps en termes d’événements archétypaux.

Note de Laura supplémentaire du 14-10-2002 – Nous soupçonnons maintenant que la date du début de l’Abomination était le 11 septembre 2001. Cela signifie que “le nettoyage du temple” peut être inscrite pour janvier 2008.

 

Les prophéties de l’Apocalypse déclarent que les deux bêtes seront jetées dans le lac de feu avec le faux prophète. Cela suggérerait que le secteur géographique de l’Empire de la Bête et ceux qui sont condamnés partout sur le globe pour leur manque de “vêtements” spirituels, puissent avoir quelques problèmes, c’est le moins qu’on puisse dire.

Maintenant, vous demandez, Qui – ou Quel – est la Bête ? Quel empire du monde colle aux descriptions d’ Apocalypse 13 ?

Quel empire du monde a commencé sur un rivage étranger, formé de beaucoup de races et langues; (principalement les gens de la zone du vieil Empire romain – “Petite Corne” de Daniel, qui a fait la guerre avec trois des dix divisions de l’Empire romain : l’Angleterre, la France et l’Espagne) ?

Quelle nation sur la terre est rapidement devenue l’empire le plus riche et le plus puissant sur la terre, utilisant le nom de Dieu comme sa devise ?

Quelle nation a subi une attaque militaire – Pearl Harbor – qui a semblé être dévastatrice, mais n’était, en fait, qu’une manipulation politique conçue pour engendrer le support populaire pour une guerre d’avidité – une blessure qui a guéri si rapidement que l’on ne peut pas s’empêcher de se demander si tous les préparatifs étaient faits d’avance ?

Et, considérant notre sous-boucle, osons-nous suggérer que nous devions comparer l’attaque du World Trade Center et l’attaque sur Pearl Harbor ?

Quelle nation s’est levée après une telle attaque et a continué à mener un monde d’adoration dans une guerre mondiale, gagnant sur deux fronts simultanément ? Une guerre qui impliqua cet empire pour une durée de 42 mois ?

Et quelle nation, en réponse à une attaque manifestement manipulée sur le World Trade Center, s’est levée jusqu’à se nommer le leader dans une “Guerre au Terrorisme ?” Durera-t-elle aussi 42 mois, aboutissant à un grande exposition de pouvoir stupéfiant ?

Quel empire a développé et a utilisé “le feu tombant du ciel à la vue des hommes” – des armes atomiques – pour effrayer et intimider les peuples du monde – et ont fait ainsi via les bureaux d’un groupe de contrôleurs d’élite du monde, une deuxième bête qui est apparue comme un agneau et a parlé comme un dragon ?

Et pensons-nous que cela pourrait arriver de nouveau, à la fin des 42 mois comme signalé dans le texte de l’Apocalypse pendant la période la “Guerre au Terrorisme ?” Si vous comptez 42 mois à partir du 11 septembre 2001, vous parvenez approximativement à mars 2005. C’est seulement approximatif puisque nous ne savons pas s’il faut utiliser des mois “légaux” ou des mois lunaires. Si c’est lunaire, donc la date tombera probablement en fin janvier 2005.

Le fait est, cependant, qu’on ne peut pas attacher des dates définies aux prophéties à cause de la nature liquide de la réalité. Néanmoins, comme nous avons noté, certaines forces qui sont conscientes de cycles définis, pourraient utiliser ces cycles pour faire les prophéties qui sont assurées ” se réaliser” pour augmenter leur propre position. Elles peuvent aussi faire des prophéties et assurer ensuite qu’elles “arrivent” par la manipulation de faits. De nouveau, c’est dans le but d’entretenir leur propre position.

Retour à l’identité de la Bête : quelle nation a utilisé une telle puissance blasphématoire sur un peuple déjà défait, les Japonais, après les avoir délibérément attirés dans la guerre ?

Osons-nous suggérer que les Etats-Unis, ont “manipulé” la perception d’une attaque par des Palestiniens pour produire le support pour une guerre contre eux – avec l’intention de la destruction nucléaire ? La destruction qui détruirait simultanément Israël ? Après tout, dans la “répétition générale” de la Seconde Guerre Mondiale, le japonais a été manipulé pour attaquer les Etats-Unis pour engendrer le support pour entrer en guerre – et l’objectif RÉEL était l’Allemagne – un allié du Japon – “les Pouvoirs de l’Axe.” Et aujourd’hui, nous avons George Bush parlant de “l’Axe du Mal.” Avons-nous froid dans le dos à nouveau ?

Quelle nation, après cette guerre, établit et maintient toujours, la présence militaire et des avant-postes industriels sur tout le globe et a fait du monde son marché – une mine d’or financière – propageant le matérialisme comme si c’était de la manne du ciel ou le mot de Dieu pour rassasier son appétit vorace pour l’argent et le pouvoir ?

Quelle nation sur la terre est gouvernée depuis l’arrière de la scène politique par le complexe industriel-militaire – un groupe si puissant qu’ils peuvent politiquement (ou littéralement) assassiner des figures publiques et privées impunément; un groupe d’élitistes riches qui ne connaît aucune limite à son avidité; un groupe qui fomente des troubles sociaux, la lutte politique, des économies instables, des guerres et des révolutions; un groupe qui stimule la technologie et promulgue le matérialisme, tient ses poches pleines et les chaînes du pouvoir dans ses mains ?

Quelle nation sur la terre a été manipulée par les médias électroniques – dans le contrôle des maîtres de motivation engagés par le complexe militaro-industriel (les faux prophètes du matérialisme et de la technologie) – pour qu’ils aient perdu de vue l’esprit et la signification de ces idéaux qui ont donné naissance à leur empire ?

Quel nombre de nom national est NEUF ?

 

La Bête et Son Empire

La Bête et son Empire 2

 

All Pages 

   

http://www.futurquantique.org/histoire-secrete/146-la-bete-et-son-empire

 

Laura Knight-Jadczyk  Traduction française: Henri R.   

 

http://911truth-sherbrooke.org/2009/03/16/la-bete-et-son-empire/

 

 

 

 

Les enfoirés...

*De céréales et légumes OGM, dont 60 sont déjà livrées, en plus des engrais et pesticides qui leur sont associés.

Ce cadeau empoisonné sera distribué gratuitement par le projet WINNER, avec le soutien de l’ambassade étasunienne à Haïti. (Artemisia-College)

 

Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages