3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 08:12
Ce blog est ouvert à tous. Les articles non écrits par moi, sont choisis en fonction du contenu, non de la tendance politique de l'auteur.  Et le contenu de ce blog est anti guerres, anti communautarismes, anti libéralisme. Pour la Vérité, la Paix, la Justice (sociale, d'abord), l'indépendance nationale, le pluralisme, la laïcité, la protection de la nature, du vivant - et des animaux ! Contre l'Europe libérale anti-Nations et technocratique, contre l'Empire euro-atlantique et israélien, contre l'impérialisme. Les orientations sont claires.

Et si Europe il doit y avoir, qu'elle inclue la Russie et s'émancipe complètement de la dictature usraélienne militaro-financière !

Oui, plus que jamais : Liberté, égalité, fraternité. En actes ! 
 
Eva

Alerte ! La barbarie est à nos portes, la manière dont nous traitons les animaux en est un signe ! Nous piétinons tout, nous ne respectons rien ! Il faut faire machine arrière !
L'Argent n'est pas tout ! Ras-le-bol de la compétition, du profit à tous prix, des guerres économiques ! Il faut inverser nos valeurs, nos priorités ! Eva

_____________________________________________________

A relayer !  Barbarie absolue,
une de plus,
au nom du profit maximum !
La traite... des vaches !

La science avance, le respect recule

 

PAR DELA LE HUBLOT DE LA MACHINE A LAIT…

 


vache-les-3.jpg
 

 

LETTRE OUVERTE A L'INRA

 

Vertes prairies de la campagne française, délicieux produits laitiers nés dans la plus pure tradition fermière, selon un contrat d'amour entre l'homme et l'animal choyé...

 

Une pratique répugnante et peu divulguée consiste à aménager une ouverture sur le flanc de l’animal, comme accès direct au rumen (panse), afin de contrôler le synchronisme énergie-protéine, la digestibilité de différents aliments, notamment pour combattre l’acidose lente qui a des effets défavorables sur la valorisation de la ration. L’objectif est la performance laitière la plus efficace. Dans la foulée méritante du Grenelle, on nous dira peut-être que cela participe à la réduction du méthane éructé et qui contribue au réchauffement de la planète.

 

http://www.youtube.com/watch?v=Yc0wmyyguzw&hl=fr
http://www.youtube.com/watch?v=OtV3i80ZOfE&hl=fr

Cette expérience ignoble et déjà standardisée est en France conduite par l’INRA  (Institut National de la Recherche Agronomique) et exploitée sur le site de Theix, près de Clermont-Ferrand.

http://sillon38.com/blog/2007/10/31/percer-les-secrets-de-la-rumination

 

Autres témoignages de cette technique de la vache fistulée, paraît-il « ancienne, utile, banale et indolore » :

http://www.flickr.com/search/?q=fistulated%20cow&w=all

http://www.youtube.com/view_play_list?gl=FR&hl=fr&p=867E108BC96E3EC6

 

Pour l'animal-machine poussé à son paroxysme d'esclavage, on peut dire merci à Descartes et à l’aveuglement du siècle des Lumières ! C'est vraiment la traite des vaches ! Les peuples premiers n’ont connu ni religion dogmatique révélée, ni encyclopédistes, ni révolution agraire, mais ils sont en avance d’une belle longueur éthique…

Ce type de science sans conscience ne nous aide pas dans notre croisade contre certains signes de cruautés dans les traditions. Allez donc dénigrer le rituel de l'égorgement des moutons en terre d’islam ou la corrida et autres barbaries festives en Espagne quand on appartient à une société ainsi affranchie du viol animal pour de viles fins lucratives !

Atrocités d’hier et de demain, l’homme « civilisé » est d’une sauvagerie décomplexée. Il y a urgence à revoir la syntaxe.

 

Le Dr Josef Mengele est-il maintenant vétérinaire à l’INRA ?

Pour les animaux, tous les humains sont des nazis. Pour eux, c'est un éternel Treblinka...

Avez-vous lu Un éternel Treblinka ? Dans ce livre provocateur – que ceux qui ne se gênent pas des plus atroces expérimentations sur nos espèces compagnes considéreront comme scandaleux –  l’historien américain Charles Patterson s’intéresse au douloureux rapport entre l’homme et l’animal depuis la création du monde.

 

Vous êtes très nombreux à manifester votre indignation à l’égard de cette atrocité, à clamer votre juste réprobation à cette ignominie de la biotechnique au service du productivisme agricole forcené. Il me semble que, cette fois, l’homme proxénète du Vivant a vraiment outrepassé les limites de la décence et du supportable. Après la vache folle, rendue cannibale par des farines animales, voici donc la vache à la panse trouée d’un hublot. Les chercheurs collabos de la ploutocratie doivent se rendre compte que, cette fois-ci, ils ont vraiment poussé le bouchon spéciste un peu trop loin.

 

vache-grande.jpg

 

 Manifestez nombreux votre réprobation, exigez l’application d’un minimum de normes bioéthiques dans l'exploitation anthropocentriste des animaux tombés à notre merci ! Organisez un boycott pugnace et durable de la filière laitière industrielle.

 

Je lance un appel pour la constitution d’un comité de veille à l’égard de la pratique déviante ici dénoncée.

J'attends vos réactions "humaines" !

 

Vous pouvez adresser, en toute politesse, vos critiques et vos doléances au laboratoire concerné de l’INRA :

urh@clermont.inra.fr

Et plus directement à l'équipe « Digestion Microbienne et Absorption » :

http://www.inra.fr/compact/nav/externe/fr/equipes/ecrans/1213_5

diego.morgavi@clermont.inra.fr

http://www.inra.fr/compact/nav/externe/fr/activites/ecrans/2170

cecile.martin@clermont.inra.fr

 

En triste bonus, la misère des vaches laitières ;

http://www.reseaulibre.net/rage/vaches.html

 

Michel Tarrier


Suite, au 31.3.2009 :


Dans la série infernale :

(Re)-devenons humains et respectons les animaux…

 

download?mid=1%5f5191285%5fAN%2bxktkAAEk

 

Du trash dans la recherche

 

http://www.youtube.com/watch?v=OtV3i80ZOfE&feature=PlayList&p=867E108BC96E3EC6&index=0

 

Oui, on n’en croit pas ses yeux ! C’est vraiment dégueulasse !

Et tout ça pour booster la consommation de lait et de viande, dont l’excès au quotidien est parfaitement inutile pour les surnutris occidentaux, voire dangereux pour leur santé, inique pour une juste répartition alimentaire et in fine nuisible pour la planète.

L’objectif ne vise donc que le productivisme forcené le plus cupide et condamnable puisqu’animé d’un coupable aveuglement tant écologique qu’humaniste, tout induit du plus odieux spécisme qui fait l’apanage de l’anthropocentrisme viandard invétéré.

 

Suite à ma dernière campagne dénonçant l’ignoble pratique, amplement reprise par des centaines de blogueurs, l’INRA en cause a déjà reçu d’innombrables plaintes et lettres de réprobation. J’exhorte toutes les bonnes consciences à redoubler d’efforts pour condamner encore et encore cette science déviante auprès du laboratoire en charge et de ses chercheurs sans conscience.

urh@clermont.inra.fr

diego.morgavi@clermont.inra.fr

cecile.martin@clermont.inra.fr

 

L’abjecte méthode se pratique « joyeusement » un peu partout :

http://www.flickr.com/search/?q=fistulated%20cow&w=all

Depuis longtemps, mais discrètement, en France :

http://sillon38.com/blog/2007/10/31/percer-les-secrets-de-la-rumination/

Comme  en Corée :

http://www.koreus.com/video/vache-hublot.html

Et plus étrangement en Grande-Bretagne :

http://www.youtube.com/watch?v=OtV3i80ZOfE&feature=PlayList&p=867E108BC96E3EC6&index=0

Voire même sur les chevaux en Norvège :

http://www.flickr.com/photos/oddwick/1449415911/

 

Merci de ne pas les croire quand les bourreaux spécistes vous disent que les animaux ne souffrent pas ! Il n’y a pas très longtemps, les racistes disaient la même chose des races qu’ils jugeaient inférieures.

 

« Il suffit d'abaisser notre prétention à dominer la nature et d'élever notre prétention à en faire physiquement partie, pour que la réconciliation ait lieu ». Francis Ponge

 

 

 

En vous inscrivant (gratiuit !) à PLANÈTE ATTITUDE, vous pouvez aussi consulter le site initial LE SCANDALE TRANQUILLE DE LA VACHE À HUBLOT :

http://www.planete-attitude.fr/forum/topics/le-scandale-de-la-vachehublot

Et rejoindre le forum LETTRE OUVERTE À L’INRA, habilité pour recevoir les copies des plaintes adressées :

http://www.planete-attitude.fr/forum/topics/lettre-ouverte-a-linra

 

 

 

 

Michel Tarrier

http://www.amazon.fr:80/2050-Sauve-qui-peut-Terre/dp/2842743857

http://www.amazon.fr/Faire-Enfants-Surpopulation-Tarrier-Michel/dp/2842744403



___________________________________________________________________________


veau-or-poussin_pf.jpg
Nouvelle stratégie
de la guerre irrégulière

http://www.jovanovic.com/blog.htmhhhhhhhhhhh

http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=3262&Itemid=115

Lorsqu’un « empire colonial » n’a plus les moyens matériels, financiers et psychologiques de continuer son expansion territoriale et de prendre le risque de se désagréger sous les coups du phénomène « de sur-extension impériale» défini par Paul Kennedy, alors il se rétracte provisoirement et redéfinit ses objectifs politiques et géostratégiques militaires dans le monde. C’est ce qui s’est passé avec l’Empire romain, et c’est ce qui semble se passer avec l’empire Etatsunien avec la nouvelle administration Obama.

En panne de légitimité internationale, enfoncée dans le bourbier Irakien, la politique belliciste impériale de l’ex-administration Bush vilipendée par une opinion américaine internationale grandissante, l’Amérique d’Obama en proie à une grave crise économique et financière intérieure semble ne plus avoir les ressorts financiers et psychologiques de persister dans l’application militaire du « chaos contrôlé » ou « chaos constructif » en Irak et au Moyen orient. Marquant donc une pause stratégique, sans pour autant renier ses objectifs impérialistes et géoconstructivistes dans le monde, la nouvelle administration tente de redéfinir la notion de guerre, qui marque un glissement conceptuel de guerre préventive vers la notion de « guerre irrégulière ».

Le clin d’œil Obamien aux Musulmans, les déclarations conciliantes à l’égard de l’Iran et de la question palestinienne s’inscrivent dans le droit fil de cette nouvelle stratégie néodétentiste.

NOUVELLE STRATEGIE DE LA GUERRE IRREGULIERE

Une directive d’importance stratégique du Pentagone de 12 pages vient d’être signée par le vice-secrétaire à la Défense, Gordon England, qui déclare que « la guerre irrégulière est stratégiquement aussi importante que la guerre traditionnelle », et affirme la nécessité d’« améliorer les compétences (du Pentagone) en matière de guerre irrégulière ». Ainsi la notion de « guerre irrégulière » contre des insurgés et des terroristes, est mise au même plan que la « guerre conventionnelle » entre Etats.

La « nouvelle guerre » s’applique aux conflits qui recouvrent les activités de contre-terrorisme, de contre-insurrection, ainsi que les « opérations de stabilité » dans des « pays fragiles », désormais définies comme une « mission clé ». La directive préconise de « maintenir des capacités permettant au département de la Défense d’être aussi efficace en matière de guerre irrégulière qu’en matière de guerre conventionnelle » (1).

Parmi les missions assignées dans cette directive de 12 pages, Washington doit notamment s’efforcer de renforcer les capacités militaires des pays partenaires, soutenir les nations menacées par des adversaires « irréguliers » ou encore « créer un environnement stable et sûr dans les Etats fragiles » afin d’empêcher la formation de sanctuaires extrémistes.

Cette directive formalise un changement stratégique déjà largement amorcé sur le terrain bien avant l’inauguration du nouveau président Obama, suite à un inventaire militaro-logistique et à la lumière des leçons tirées depuis 2001 des conflits en Irak et en Afghanistan. « Cela codifie les rôles et les responsabilités », a commenté un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman.

Cette réorientation avait déjà été formulée à l’été 2008 dans un document officiel intitulé « Stratégie de la défense nationale », approuvé par le secrétaire à la Défense, Robert Gates. « A l’avenir, gagner la guerre irrégulière contre les mouvements extrémistes et violents sera l’objectif central des Etats-Unis », soulignaient les auteurs de ce rapport.

Dans la revue Affaires étrangères, datée de janvier/février, M. Gates défend cette nouvelle stratégie, désapprouvée par certains militaires qui s’inquiètent d’un déclin potentiel de la suprématie conventionnelle de l’armée américaine à l’heure de la montée en puissance militaire de pays comme la Chine ou la Russie. « Nous ne devons pas nous focaliser sur la préparation à de futurs conflits conventionnels au point de négliger de fournir toutes les capacités nécessaires pour gagner le type de guerre menée actuellement par les Etats-Unis », écrit-il, en recommandant d’y consacrer un budget suffisant.

Un rapport du commandement inter-forces américain sur les défis militaires des 25 prochaines années avertit également que les Etats-Unis devront sans doute faire face à un vaste spectre de conflits. « D’ici les années 2030, les forces armées américaines se retrouveront presque certainement engagées au combat, soit dans un conflit régulier ou dans une série de guerres de contre-insurrection », estime ce rapport, qui suggère de se tenir prêts à combattre sur les deux fronts.

« Les difficultés d’entraînement à des menaces de type conventionnel et nucléaire ne doivent pas mettre au second plan la nécessaire préparation pour mener une guerre irrégulière, comme cela s’est produit après la guerre du Vietnam », période pendant laquelle les Etats-Unis ont arrêté de se préparer à la contre-insurrection pour privilégier une approche traditionnelle, en pleine période de guerre froide.

THEORIE DU « COUNTER INSURGENCY » AU SERVICE DE LA PACIFICATION DES POPULATIONS LOCALES

La nouvelle stratégie militaire en Irak ainsi que l’impact psychologique de la fermeture du camp Guantanammo annoncent comme des spins médiatiques innovants, résultant d’un audit générale sur les erreurs multipliées par l’administration Bush dans la guerre en Irak, et elles sont destinées à calmer les ardeurs pacifistes de l’opinion politique internationales, ainsi qu’à amadouer l’opinion publique musulmane par une stratégie de séduction vis à vis de la population locale irakienne.

Après plusieurs années et quelques milliers de victimes, le climat est très différent. L’augmentation de la violence en Irak et en Afghanistan a entraîné une profonde remise en question de l’efficacité de la démarche tactique américaine. De plus, malgré un budget militaire d’une ampleur sans précédent, les troupes et l’équipement adaptés au combat terrestre ont fait défaut du fait des lourdes dépenses engagées dans de vastes systèmes très sophistiqués. Beaucoup ont estimé que le renversement réussi des régimes taliban et irakien avait créé un vide dans l’ordre public, vite rempli par des insurgés politiques et de violents criminels, et que les efforts pour attaquer les rebelles à l’aide d’une puissance de feu supérieure ne faisaient que renforcer l’opposition aux occupants. Le 10 janvier 2007, le président Bush annonçait une nouvelle stratégie militaire pour l’Irak appelée « the surge » (« la montée en puissance »).

Cette nouvelle stratégie n’impliquait pas seulement un accroissement des effectifs : il s’agissait surtout d’un profond changement en termes de stratégie et de tactique, fondé sur une approche centrée sur la population locale. La « nouvelle doctrine » du général Petraeus insistait par-dessus tout sur la protection des civils, qui devait primer sur les démonstrations de force – un revirement radical dans l’utilisation traditionnelle des forces américaines.

L’accent est désormais mis sur la sécurité locale et sur une approche qui part du terrain, plutôt que sur la technologie et la puissance de feu. Dans le guide des pratiques contre-insurrectionnelles (Counter-Insurgency Guidance) (2) qu’il a rendu public le 8 juillet dernier, le général Petraeus donne les instructions suivantes : « Mettez-vous au service de la population et assurez sa sécurité », « vivez au contact de la population locale », « promouvez la réconciliation », « marchez », « nouez des relations avec la population », « utilisez l’argent comme une arme », « responsabilisez vos subordonnés ».

LA DOCTRINE WINBERGER REVISITEE AU SERVICE DE LA NOUVELLE
HEGEMONIE AMERICAINE

Néanmoins il ne faut pas se laisser duper, car avec ce temps de « pose stratégique », les Etats-Unis entendent prendre de l’avance en ce qui concerne ce qu’on appelle communément les guerres « asymétriques » du futur, à supposer qu’elles ne soient pas déjà engagées comme celle d’Afghanistan où l’armée américaine, avec ses alliés, tente sans succès jusque-là de réduire une insurrection ou plus clairement une opposition armée. Ce qui n’est pas une guerre de type conventionnel. En possession d’une position hégémonique incontestée, les États-Unis ont mené quatre guerres inter-étatiques de types conventionnels majeures depuis l’effondrement de l’Union Soviétique, les deux guerres contre l’Irak (celle de 1991 et celle de 2003), celle contre la Serbie (1999) et celle contre l’État taliban (2001-2002). En outre, ils ont recouru à la force en Somalie (1992-1993), en Bosnie (1995) et menacé d’intervenir en Haïti (1996).
Contrairement à de nombreuses prophéties insistant sur l’existence d’interdépendances multiples conduisant à la disparition progressive des conflits armés classiques, la guerre conventionnelle est donc loin d’être morte. La redéfinition conceptuelle américaine de « Guerre irrégulière » n’est un épiphénomène conceptuel et pragmatique d’une « guerre impériale globale » étasunienne en panne de moyens financiers et de « ressort offensif » et de légitimité internationale. Ainsi, la théorie de l’équilibre de l’offensive et de la défensive est susceptible d’éclairer l’incitation des États-Unis à marquer une pose dans la stratégie « préemptive » te d’entamer une phase défensive de « guerre irrégulière ». l’efficacité d’une posture offensive américaine est largement critique et remise en cause par de l’élite politique américaine et la communauté internationale. En d’autres termes, les conditions « matérielles » a elles seules ne facilitent mais ne déterminent pas une attitude américaine offensive. D’autres facteurs plus subjectifs, comme l’opinion publique nationale et internationale, l’identification avec les pays européens et la confiance accordée dans la coopération contre le terrorisme jouent également un rôle. Tous les réalistes s’accordent cependant sur l’idée que la suprématie incite l’hegemon à multiplier ses revendications adressées à la communauté internationale.

Il semble que l’ hypothèse de la « guerre par inflation » étasunienne des revendications hégémoniques qui éclairait partiellement les confrontations armées dans l’après guerre-froide., semble aujourd’hui obsolète ou les forces américaines engagées dans le monde sur plusieurs fronts ne semble plus gérer leur situation stratégique d’hegemon. . L’image que les dirigeants américains ont de leur nation – chapel of the hill ou manifest destiny – détermine ainsi en grande partie la définition conceptuelle de « guerre juste », « guerre contre le terrorisme » et leur préférence pour des interventions extérieures ou leur rejet de celles-ci. D’autre part L’usage de la force est également inhibé par l’identité organisationnelle de l’armée américaine, plus attachée à l’ethos du combattant héroïque qu’au référentiel du soldat « polyvalent » assurant des missions de miliciens d’opération de maintien de l’ordre et pouvant assumer des tâches plus civiles lors des opérations du maintien de la paix. Enfin la réticence de l’armée à consentir des pertes lors des opérations militaires limite l’ardeur interventionniste des États-Unis. L’administration Obama anticipe sur de nouveaux foyers d’insurrections et entend les reclasser sous ce label de guerres insurrectionnelles ou guerres terroristes dans l’espoir de cimenter l’Alliance américaine qui est impliquée dans le conflit en Afghanistan.

La guerre en Tchétchénie, par exemple, semble maintenant être perçue aux États-Unis comme une offensive au moins partiellement terroriste, impliquant des supporters de Ben Laden dans un combat visant à renverser le pouvoir russe. Les conflits dans le monde islamique s’intensifient, depuis les Philippines et l’Indonésie jusqu’au Maghreb. De nouvelles guerres pourraient bien être en gestation dans toute cette immense zone. Cette constellation conflictuelle internationale s’ajuste mal avec la doctrine de la Domination à Tous les Niveaux (Full Spectrum Dominance), qui était la doctrine militaire officielle des États-Unis durant ces dernières années“ Cet objectif de force commune du futur, annonçaient-elles dans leur “Vision commune 2020” publiée en juin 2000, s’accomplira à travers la domination à tous les niveaux – la capacité des forces américaines, opérant unilatéralement ou en combinaison avec des partenaires et des services spéciaux multinationaux, à défaire n’importe quel adversaire et à contrôler n’importe quelle situation à travers une gamme complète d’opérations militaires. ”

Le maintien de la domination dépend du maintien de la supériorité dans le domaine de la technologie militaire, mais aussi de l’“ information ” militaire. Le modèle de la domination à tous les niveaux implique que les forces américaines soient capables de conduire des opérations promptes, durables et synchronisées dans tous les domaines – espace, mer, terre, air et information. Dans le même ordre, il convient de préciser la signification du programme de “ défense anti-missiles ”, qui est en réalité une opération d’invasion militaire de l’espace. Il est devenu de plus en plus évident que la raison pour laquelle les États-Unis ont répudié le traité ABM (anti-missile balistique) n’était pas de prévenir les attaques de missiles sur leur territoire, mais de faciliter le développement de la technologie militaire américaine dans l’espace, ce qui implique de nouvelles expérimentations de grande ampleur dans les techniques du laser, le perfectionnement du système de collecte d’informations basé sur l’espace, et la capacité de détruire les satellites “ ennemis ” qui pourraient être en train de récolter leurs propres renseignements.

L’application directe de telles doctrines dans le champ terrestre selon les thèses de Zbigniew Brzezinski, revient plus d’une fois à constater la domination de l’Eurasie comme première étape vers une domination globale. Lorsque Alexandre le Grand conquit les Perses, il apprit que leurs rois gardaient les amphores d’eau du Nil et du Danube comme des preuves de leur maîtrise du monde. Ken Coates est président de la Fondation Bertrand Russel (www.russfound.org) et rédacteur en chef du journal “ The Spokesman ”.

Les Etats unis d’Obama n’ayant plus les ressorts matériels et financiers d’appliquer la doctrine de domination totale, semble s’acheminer vers un remake de la doctrine Weinberger ( aussi connue sous le nom de doctrine Powell) (3) contre le terrorisme et les insurrections, reposant sur le principe de rationalisation des choix et des objectifs ainsi que d’une analyse préalable des coûts et de bénéfices des opérations (4).

LA MILICE COMME BRAS ARME DE LA NOUVELLE GUERRE IRREGULIERE GLOBALE

Si l’on s’applique à faire un raccourci historique de quelques siècles, alors on pourrait tirer un savant et audacieux parallèle entre la notion de guerre irrégulière et le processus de formation de milice armée chargée des opérations irrégulières et contre insurrectionnelles. Il convient de rappeler qu’historiquement la milice américaine, héritière des milices anti-indienne de la Nouvelle Angleterre et des milices britanniques de Cromwell, est une institution qui est née lors de la révolution Américaine au XVIII.siècle avec George Washington.

En effet , il convient de rappeler qu’après la Révolution américaine, une loi nationale sur la milice soulève d’énormes débats. En 1784, Georges Washington , Alexander Hamilton, le baron Friedrich Wilhelm von Steuben et Henry Knox préparent un plan pour améliorer l’efficacité de la milice du pays. Ils soutiennent que l’utilisation de la milice est sécuritaire et nécessaire et se justifie par la distance séparant les États-Unis des armées européennes et par la pauvreté des ressources de l’État, incapable de maintenir une armée permanente. Ainsi il semble aujourd’hui comme hier, et pour les mêmes raisons financières et matérielles de repli stratégiques, que les Etats-Unis se livrent à une redéfinition de la notion de guerre en réhabilitant l’institution d’une milice mondiale chargée de maintenir la « pax americana » et l’ordre dominant dans le monde entier, se livrant ainsi au jeu dangereux de pyromanes-pompiers.

Faut il rappeler qu’a ce jeu les États Unis ont une longue expérience milicienne de financement et de support de forces paramilitaires engagées en Amérique latine : Au Salvador avec Le groupe ORDEN( les « escadrons de la mort », officiellement aboli en octobre 1979); En 1954, des mercenaires entraînés par la CIA au Honduras et au Nicaragua renversent, avec l’aide de l’aviation américaine, le gouvernement de Arbenz. Dans les années 60, les Etats-Unis entraînent l’armée du Guatemala à la contre révolution; Au Nicaragua les américains apportent alors leur soutien financier et militaire aux contras basés aux Honduras et dénoncent les élections. Le même „topo milicien“ contre-insurrectionnel est aujoud'hui utilisé en Irak et en Afganistan, ou l'armée américaine sous-traite les sales besognes aux forces collaborationnistes autochtones irakiennes et afghanes. Neanmoins les Etats-Unis devront compter sur les risques des effets en retour (blowback) imprévus qui se réfèrent aux effets négatifs imprévus de l’engagement des Etats-Unis dans des guerres outre-mer.

Par exemple, l’entraînement par les Etats-Unis d’exilés cubains et de fanatiques islamiques afghans pour combattre le communisme a abouti à constituer des gangs de trafiquants de drogue hautement organisés, qui ont commencé par approvisionner les marchés des Etats-Unis et de l’Europe, pour passer ensuite à des activités terroristes, certains en venant même à attaquer des cibles aux Etats-Unis. Parfois, les alliés stratégiques des Etats-Unis et leurs protégés anticommunistes se sont retournés contre eux, dans plusieurs cas après avoir équipés et entraînés par la CIA.

Il semble que la milice etats-unienne va devoir compter sur l'adhésion des populations autochtones, pour légitimer ses opérations de „Nation building“. Hillary Clinton ne contredira pas sa collegue sortante Condoleeza Rice qui a récemment publié un article dans la revue Foreign Affairs. « En 2000, écrit-elle dans cet article, je me suis opposée à ce que les États-Unis et surtout l’armée américaine jouent un rôle dans le nation-building.

En 2008, il apparaît de façon totalement claire que nous allons nous occuper du nation-building pendant de longes années ». Rice est toujours d’avis que ce n’est pas le rôle de l’armée, mais insiste cependant sur le besoin d’apporter un « gage à la population » en Afghanistan, ce qui consiste, selon elle, à « faire face aux besoins essentiels de sécurité, de services, de maintien de l’ordre public et d’amélioration des conditions économiques ». Néanmoins force est de constater que propager le rêve américain a base de coca-cola, et de démocratie de marché chez les descendants du code Hammourabi et les adeptes de la charia ou vieux peuples indo-européens comme les Ossètes, sera plus difficile qu’empoisonner avec du whisky les crédules indiens sioux parqués dans les réserves.

Il est vrai que les Améridens d'hier insurgés contre la bannière étoilée et armés de flèches ne sont plus les indiens de Mesopotamie et d'Afghanistan armés cette fois-ci de stingers, et que la milice mondiale américaine subira aussurément des revers importants sur le terrain, car plus d'une fois, l'administration etats-unienne en dépit du repaltrage conceptuel de „guerre irrégulière“, n' a pas encore tiré les leçons de la guerre au Vietnam et les enseignements de la théorie des contextes. Plus d’une fois elle devra méditer sur l’expression de Mao Zedong du “guérillero dans la population, comme un poisson dans l’eau” qui devient clair et intelligible dans sa largeur et sa profondeur dans le cas Irakien ou Afghan. En effet, une guérilla conquérante greffée aujourd’hui sur un réseau terroriste de type religieux ( comme c’est le cas au Moyen-orient) est celle qui correspond à une réponse appropriée au contexte socio-politique et à l’environnement physique. En effet, la guerre et la guérilla sont des formes de communication dans laquelle sont immergées différentes parties prenantes. C’est une forme de relation orientée vers un certain but.

De Saigon à Managua en passant par Bagdad, qu'on se le dise,  on ne triomphe jamais d'une «nation armée» qui lutte sur son terrain contre l'occupant étranger..

(..)

http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=3262&Itemid=115

aigle-USA-oulala.jpg






Sélection de liens, à venir (non terminée)
(voir aussi précédent article, nouveaux liens ajoutés en fin de parution)
 


Vendredi 6 mars, à Paris
RASSEMBLEMENT POUR LES VICTIMES DES CRIMES D'ETAT EN COLOMBIE

Samedi 7 mars, à Paris
SOIREE SOLIDAIRE PEROU


CHRONIQUE D'UNE VICTOIRE CHAVISTE ANNONCEE  par Muriel Knezek


LA LECON DE DEMOCRATIE DU PRESIDENT HUGO CHAVEZ  par Salim Lamrani


OISE – DU TROC ENTRE LA PICARDIE ET LE VENEZUELA 


http://cbparis.free.fr/       http://cbparis.free.fr/


homenajevictimasparis20092-custom;size:1

 














Guadeloupe : La vérité (à lire !)

La Guadeloupe est en grève générale depuis bientôt 4 semaines. Les hyper marchés et super marchés sont fermés. Les petits commerces de proximité sont ouverts, mais les rayons sont de plus en plus vides...

Cependant, la Guadeloupe s’organise.

L’UPG, l’Union des Producteurs Guadeloupéens, ainsi que les pêcheurs font partie du LKP. Les poissons ne sont pas en grève : les pécheurs continuent à pêcher et à vendre leur poisson. Les animaux ne sont pas en grève : les éleveurs continuent à s’en occuper et à vendre leur viande. La terre n’est pas en grève : les cultivateurs continuent à travailler leurs exploitations et vendent leurs denrées. Notre réfrigérateur n’a jamais été aussi plein. En effet, des marchés populaires sont organisés devant les piquets de grève et un peu partout. Les producteurs y vendent leurs denrées aux prix auxquels ils ont l’habitude de vendre aux super marchés.

Conséquence : ils ne perdent pas leur récolte ni leur revenus. Et le portefeuille du consommateur apprécie puisque les marges exorbitantes de la grande distribution ne sont plus là. Nous mangeons à notre faim et -fait intéressant- nous n’avons jamais autant consommé local ! "


°Stéphan°

http://crodoff.canalblog.com


 
gitanelaguitaredaprsand.jpg

Femme Gitane, portrait, blog Fils du vent sans pays
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/article-28569409.html



Conférence-débat du Centre Malcolm X (CMX)
Dimanche 8 mars 2009 à 15H00

La journée internationale des femmes


Cette journée est une journée de manifestations à travers le monde. C’est l’occasion de revendiquer l'égalité, de faire un bilan sur la situation des femmes.
Les discriminations subies par les femmes sont transversales à toutes les couches sociales. Certaines femmes sont moins égales que d’autres du fait de leur appartenance sociale, culturelle, religieuse.

A travers leurs parcours, plusieurs femmes en débattront avec nous :

Houria Bouteldja, Mouvement des Indigènes de la République
Zhor Firar, militante associative, Association Emergence
Kaïssa Titous, militante associative, FSQP


Quelques dates :
* 1910 : C'est à Copenhague, lors de la Conférence internationale des femmes socialistes, que l'idée d'une « Journée internationale des femmes » est décidée, sur une proposition de Clara Zetkin, représentante du Parti socialiste d'Allemagne.
* mars 1911 : Un million de femmes manifestent en Europe.
* 8 mars 1913 : Des femmes russes organisent des rassemblements clandestins.
* 8 mars 1914 : Les femmes réclament le droit de vote en Allemagne.
* 8 mars 1915 : À Oslo, des femmes défendent leurs droits et réclament la paix.
* 8 mars 1917 : Début de la « Révolution de février » en Russie. À Saint-Pétersbourg, des ouvrières manifestent pour réclamer du pain et le retour de leurs maris partis au front.
* 8 mars 1921 : Lénine décrète le 8 mars Journée des femmes.
* 1924 : La journée est célébrée en Chine.
* 1946 : La journée est célébrée dans les pays de l'Est.
* 8 mars 1947 : Léon Blum salue la place importante des femmes dans la Résistance.
1971 : La journée est célébrée au Québec.
* 8 mars 1977 : Les Nations unies officialisent la Journée internationale de la femme.
* 8 mars 1982 : Statut officiel de la Journée en France.

Lieu :
Local du 3, rue Jean Macé 94120 Fontenay-sous-bois
Accès depuis la gare Val de Fontenay :
Prendre la direction du lycée Pablo Picasso derrière l'immeuble AXA, puis prendre l'avenue des Olympiades. Après 10 mn de marche, accès au début de la rue jean macé au numéro 3 (l'une des tours, à côté du collège Jean Macé). Entrée du local : porte verte, au rez de chaussée.

Contact :
Mail : centremalcolmx@yahoo.fr
Port. : 06 22 35 28 30

Stand librairie
Café et thé à disposition 


4_thumbnail.jpg

Exigeons des responsables
qu'ils rendent des comptes.


Signez la pétition pour une commission
d'enquête indépendante sur
la «guerre contre la terreur» de Bush.


Cette semaine, le Sénat des États-Unis tente pour la première fois d’établir une commission d’enquête indépendante sur la Guerre contre la terreur menée par Bush – une commission qui souhaite faire la lumière sur la torture, les détentions, les écoutes et les transferts illégaux dans des prisons secrètes partout dans le monde.

C’est un événement d’une importance capitale, mais comme on pouvait s’y attendre, il existe des intérêts puissants – et inquiets – qui veulent tuer dans l’œuf cette initiative. Une commission d’enquête est essentielle pour lever le voile sur huit ans de dissimulations, pour demander des comptes aux responsables et pour empêcher que de telles injustices se reproduisent un jour. 

Cette Commission signalerait avec force que les États-Unis veulent réparer les torts faits aux droits de l’homme sous le règne de Bush. Mais sans une expression massive de soutien aux États-Unis et ailleurs dans le monde, les courageux sénateurs américains risquent de ne pas avoir le nombre de voix nécessaires à l’établissement de cette commission.

Signez la pétition – elle sera présentée à la Commission judiciaire du Sénat avant que celle-ci ne prenne cette décision cette semaine – et elle aidera à lancer une véritable enquête:

http://www.avaaz.org/fr/end_the_war_on_terror

Après huit terribles années, cette campagne pour la justice a beaucoup à révéler. L’audience de cette semaine marquera le début d’un processus qui durera toute l’année 2009, et au fur et à mesure que cette pétition s’allongera, nos voix seront transmises aux décideurs chaque fois que cela sera possible. Mais tout dépendra d’une Commission d’enquête solide et inébranlable – qui ne mettra pas seulement fin à l’impunité, mais qui veillera à ce que les enlèvements, les morts et les disparitions de Guantanamo ne se reproduisent jamais. Mais fait inquiétant, la « Guerre contre la terreur » n’est pas terminée.

La semaine dernière, le ministère de la justice d’Obama a fait valoir, comme il le faisait du temps de Bush, que les prisonniers détenus dans les locaux des États-Unis à Bagram, en Afghanistan, n’ont pas, sur le plan juridique, le droit de remettre en cause leur détention. Par ailleurs, il a été annoncé séparément que le seul « ennemi combattant » restant sur le sol américain allait enfin être jugé par un tribunal civil des États-Unis.

Ces décisions contradictoires révèlent une Administration qui n’est pas encore sûre de la voie à suivre. Le moment est désormais venu d’imposer des limites grâce à une commission bipartite qui mettra le passé derrière nous et donnera à un gouvernement prend à coeur les droits de l’homme les moyens d’agir en rejetant une fois pour toutes la torture, en refusant les détentions arbitraires et en défendant l’État de droit dans le cadre de sa lutte contre le terrorisme et de toutes ses entreprises mondiales:

http://www.avaaz.org/fr/end_the_war_on_terror


Tant que les mauvaises actions des années Bush sont gardées secrètes et que ces pratiques restent inexpliquées ou en vigueur, la méfiance et la violence entre les nations continueront de grandir. Plantons les semences de l’espoir et partageons notre engagement en lisant cette page sombre de l’histoire avant de la tourner. 


A PROPOS D'AVAAZ

Avaaz.org est une organisation non gouvernementale indépendante à but non lucratif, qui mène des campagnes mondiales pour faire en sorte que les opinions et les valeurs des peuples influent les décisions mondiales. (Avaaz signifie "voix" dans de nombreuses langues). Avaaz ne reçoit aucun financement d'aucun gouvernement ou entreprise. L'équipe d'Avaaz est basée à Londres, New-York, Paris, Boston, Genève, Buenos Aires et Rio de Janeiro. +1 888 922 8229

N'oubliez pas d'aller visiter nos espaces
Facebook et Myspace et Bebo
 
Signez dès maintenant

bush_cheney_rumsfeld.jpg 


On n'est pas des déchets, mais des humains !

Appel de la condamnation
du DAL
à 12 000 euros d'amende

Mercredi 4 mars 2009,
rassemblement
à partir de 13h00, Place Saint Michel à Paris


Le 30 octobre dernier, l'association Droit Au Logement a été condamné à la confiscation de 319 tentes, et à une amende de 12 000 euros pour avoir installé des tentes, et des couvertures sur la chaussée et le trottoir, devant le 24 rue de la Banque, Paris 2ème, pendant l'automne 2007.
Des femmes, des hommes et même des enfants dormaient dans ces tentes et sous ces couvertures, lorsque les procès verbaux ont été établis et le matériel confisqué.
Il est reproché à l'association d'avoir commis une infraction qui concerne le dépôt et l'abandon de déchets sur la voie publique.
L'Etat a engagé des poursuites pour punir le DAL d'avoir organisé ce campement marquant ainsi sa volonté de réprimer les luttes de sans logis.
Mais également il amalgame à des déchets les sans logis qui dormaient sous ces tentes et ces couvertures.
Face à cette condamnation qui a choqué l'opinion, de nombreuses associations, organisations et citoyens, nous avons fait Appel.
Quatre avocats défendrons l'association, Henri Leclerc, Ludivine Lubaki, Dominique Hilsum, Pascal Lévy. Des personnalités interviendront au cours de l'audience, Albert Jacquard, Josiane Balasko, ainsi qu'un représentant des familles et un responsable du DAL.


Rassemblement devant
la Fontaine Saint Michel à partir de 13h00

Jusqu'à la fin du procès, sera organisé un meeting de rue
avec de nombreuses interventions et témoignages.

Les représentants des organisations et des mouvements
qui apportent leur soutien sont les bienvenus.

http://eldiablo.over-blog.org/article-28601508.html

source : D.A.L. (droit au logement




La surpopulation,
un crime contre l'humanité ?

« Nous n’habitons plus la même planète que nos aïeux : 
la leur était immense, la nôtre est petite. » Bertrand de Jouvenel

           « Ne me parlez pas de pénurie. Mon monde est vaste et a plus qu’assez
                  - pour un nombre limité. Il n’y a pénurie de rien, à part 
                   de volonté et sagesse ; mais il y a un surplus de gens.
 »
                                                  Garrett Hardin


Le-mde-surpopulation.jpg

 

 

 surpopulat.-monde.jpg
 
 
 
 
 
 
http://www.demographie-responsable.org/



Les dernières nouvelles de Gaza et de Palestine
http://r-sistons.over-blog.com/article-28573057-6.html#anchorComment


Guadeloupe, Guyane et Martinique :
Pourrir et congeler
http://stanechy.over-blog.com/article-28585031.html


L'intelligentsia judéo-sioniste est-elle neutre ?
Censure du blog d'Aïssa


D’autres propos particulièrement choquants furent tenus par Lior Shleïn,
en invitant ses auditeurs, à chaque fois à : « Ne pas croire à l’Eglise chrétienne ».

 

 

Ce type de suprêmes injures à l’adresse de plusieurs milliards de femmes et d’hommes de par le monde ne sont-elles pas de nature à faire passer : Dieudonné-Richardson- faurrisson- Garaudy…, pour des candides ? Et, qu’attendent les judéo-sionistes de France, les redresseurs des torts, pour clouer au pilori l’un des leurs ? Les propos de cet ignoble animateur et le silence de la planète sioniste de France ne sont-ils pas de nature à donner la nausée ? La LICRA vient de perdre son  procès contre Monsieur Séné, qu’attend-t-elle pour porter plainte contre l’animateur de télévision sioniste qui a déshonoré Israël ? A vous de juger !

http://nour.h.dzblog.com/article-459353.html (extraits)


Liberté d'expression - Censure du Blog d'Aissa, appel
http://anna-1.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/03/03/liberte-d-expression.html



hamas.jpg

Pas de paix sans le Hamas
http://globe.blogs.nouvelobs.com/


Pourquoi Sarkozy a choisi
Lellouche en Afghanistan

(Extraits) Pierre Lellouche est un spécialiste de la région où il s'est rendu à plusieurs reprises. En octobre dernier, il a remis un rapport parlementaire passionnant sur la guerre en Afghanistan avec le député socialiste François Lamy (le document est ici).

 

Il y dressait un bilan brutal de l'intervention de l'Otan.

 

Selon Lellouche, "la stratégie de l'Oan est en train d'échouer, l'Otan ne gagne pas la guerre en Afghanistan."

 

Il y faisait également plusieurs propositions intéressantes:

 

- négocier avec certains groupes rebelles.  Il écrivait: "Une discussion n'est peut-être pas inenvisageable avec le Pari Islamiste de Gulbudin Hekmatyar (...) qui a fait savoir sa disposition à la discussion

http://globe.blogs.nouvelobs.com/

 

lellouche.jpg 


Europe: comment Merkel a détrôné Sarkozy
  • "Il ne peut y avoir de paix sans le Hamas"
  • L'espion le plus recherché de la planète
  • Pourquoi Jack Lang est à Cuba
  • Pourquoi le discours d'Obama est historique
  • Pourquoi Berlusconi invite l'Iran au G8
  • Israël-USA: le rapport accablant d'Amnesty
  • Pourquoi Obama préfère Brown à Sarkozy





    bis.jpg

    Phosphore à Gaza
    (article à lire)

    Ce que recherchent les armées US et israéliennes sont les effets particulier du phosphore blanc : sa grande capacité de destruction matérielle et, surtout, ses effets psychologiques considérables sur les populations civiles comme sur les forces combattantes. Il convient de terroriser l’ennemi, qu’il s’agisse des forces combattantes comme des populations civiles sensées les soutenir explicitement ou implicitement. C’est la continuité d’une doctrine militaire US – adoptée par les forces armées israélienne – plus générale : Shock and awe, littéralement choc et effroi [7].
    http://justice.skynetblogs.be/


  • Menace protectionniste ?

  • « Strauss-Kahn craint le retour du protectionnisme » [1], « Menaces protectionnistes » [2], « Protégeons-nous du protectionnisme » [3], « La situation comporte deux risque majeurs : des troubles sociaux et le protectionnisme » [4].
    http://goudouly.over-blog.com/article-28068645.html





    Le nouvel Observateur (France) censure des Blogs !




    Partager cet article
    Repost0
    30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 12:26



    (JPEG) 


    Mes amis,

    Je tiens à porter à la connaissance de mes lecteurs ce courriel reçu, à l'occasion de la publication, voici quelques semaines, de ma "Shoah" des Tsiganes. Je le mets en valeur, volontairement.

    Chers lecteurs, je vous demande de relayer la campagne que je lance, afin de réparer une immense injustice de l'Histoire,  par tous les moyens (blogs, bouche-à-oreilles etc).

    La "Shoah" des Juifs est une abomination qui doit être commémorée, mais pas à longueur d'années d'ailleurs, car cet excès va à l'encontre du but recherché et même nuit à cette juste cause; et il faut sans cesse rappeler que ce génocide ne fût pas unique : Les nazis organisèrent de la même façon l'extermination des Tsiganes (en plus grand nombre que les Juifs, les premiers y laissèrent la moitié de leur population, les seconds un tiers environ je crois), mais aussi des homosexuels, des personnes handicapées, des Témoins de Jehovah,  sans parler des résistants communistes, entre autres, qui furent conduits dans les chambres à gaz. 

    Donc, d'abord, cette sélection des mémoires doit cesser. Au nom de la Justice, notion que je défends toujours avec la même ardeur.

    Je suis une grande amie des Tsiganes, j'ai vécu à leurs côtés les plus belles émotions de mon existence lorsque j'ai partagé leur vie à Grenade pendant un mois, à l'âge de vingt ans. Tout ce qui concerne ce peuple original et attachant m'intéresse, me touche, me mobilise.


    A vingt ans, Tsigane
    avec lesTsiganes

    C'est dans ce cadre que je lance avec vous tous mes amis si vous voulez bien la relayer dans vos blogs, une campagne pour la reconnaissance du génocide Tsigane pendant la période nazie. Il serait intolérable qu'elle soit oubliée, ce qui entraînerait en effet une deuxième mort de ce peuple à part, qui d'ailleurs, je tiens à le souligner, n'a jamais rien revendiqué et n'a jamais participé à aucune guerre. Peuple de paix, "étranger et voyageur sur la terre" (Bible), comme les Juifs d'ailleurs, qui devraient s'associer à cette campagne légitime, car ils ont beaucoup de points communs avec eux. 

    Ce scandale doit cesser immédiatement. Je demande instamment que l'on reconnaisse la "Shoah" des Tsiganes au même titre que la Shoah des Juifs. Il n'y a pas de cause plus importante qu'une autre ; toutes se valent. Et il est temps de réparer cette immense injustice ! 

    (JPEG) 
    Photographie de la construction du camp, octobre 1942 (142 W 76)


    Merci de lire mon article sur la "Shoah" des Tsiganes si vous ne l'avez pas encore fait, merci de relayer cet appel, et merci au peuple Juif de promouvoir cette cause. Il en est grand temps !

    Oui, il n'est jamais trop tard pour réparer un oubli.  Et c'est d'autant plus nécessaire que ce peuple ne demande rien, et qu'on ne peut le condamner, par notre silence absolument scandaleux, à mourir une deuxième fois.

    Amis, à vous de relayer cette campagne que je lance à vos côtés ! Et je demande au peuple juif de s'y associer, frères et soeurs en souffrance des Tsiganes.

    Votre Eva, indignée d'être la première à mettre en avant cette cause oubliée, injuste et nécessaire.



    Tags : Nazis, Tsiganes, Juifs, Shoah, Shoah des Tsiganes, Bible, étranger et voyageur sur terre, Témoins de Jéhovah, personnes handicapées, homosexuels, gazés, résistants communistes..


    Sur le même sujet  :


    La "Shoah" des tsiganes
    http://r-sistons.over-blog.com/article-16710775.html


    baniiereforumez8.gif

    Appel aux enserignants : Commémorons TOUS les génocides !  Exemples Amérindien, Noir, Arménien, Aborigène....

    http://r-sistons.over-blog.com/article-17665405.html


    Appel aux Juifs, aux Evangéliques... Et mobilisons-nous contre le IV e Reich et la Shoah planétaire !
    http://r-sistons.over-blog.com/article-16916124.html




    ______________________________________________________________________________________


    Courriel reçu ce jour :





    Chère Madame,

     Votre article concernant la cause tzigane m’a grandement touché en ce sens que mes origines, de par madame ma Mère, le sont. Vous précisez que vous avez à l’endroit de ce peuple une profonde admiration et que l’un de vos combats sera une reconnaissance sociologique de ce dernier. A cet effet, votre aide me serait d’autant plus précieuse que je compte bien bâtir un dossier sans faille aucune afin de le présenter au Ministère concerné et ainsi réclamer une enquête officielle quant à cette  « SHOAH » dont chacun se fout éperdument !

    Deux génocides durant cette période, et un seul qui soit commenté, cela m’est insupportable.

    Je n’ai pu, et si vous saviez tout ce que j’ai entrepris, faire valoir l’idée même d’un véritable massacre. Une partie des miens s’est retrouvé en Pologne, et l’accueil réservé ne saurait figurer dans le guide du routard…

    Ils sont morts deux fois. La toute première dispersés en volutes bien maigres, la seconde dans l’oubli, ce qui tue également, et d’une manière bien moins convenable !

    Par ailleurs, permettez-moi  rendre hommage à votre étrange beauté. Etrange, parce que gênante, tout comme ce peuple que tant vous aimez.

     Merci de tout cœur,

     John HELFRICK
     jchelfrick@orange.fr


    Marian




    http://www.maison-russie.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=2837&Itemid=36




    Extraits commentaires " Shoah" Tsiganes :
    http://r-sistons.over-blog.com/article-16710775-6.html#anchorComment


    Reçu d'un spécialiste des Tsiganes :

    Oui Eva (ou Marie-Eve ?), j'oubliais presque cette vidéo plus spécifiquement axée sur le Samudaripen durant le conflit mondial 1936-1948.
     
    Attention de ne pas passer à côté du superbe montage vidéo de Sarguera, exclusivement sur le Samudaripen.

    Attention aussi ! Images très dures en perspective. Il faut en parler avec les enfants avant de leur montrer.

    (http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1780581 )

    L'émotion poindra avec une superbe musique de Thierry Lopez.
     
    Merci Eva. A cette occasion, j'ai conçu un petit article te paraphrasant sur le sujet Sarkozy/CM2/Shoa :
     
     
    Denis
    VIDEOS (génocide tsigane) et liens 

    voir COMMENTAIRES de cet article ("Shoah" Tsiganes)
     


    Le Samudaripen, des photos en vidéo

     

     

    ATTENTION ! CERTAINES SCENES DE CETTE VIDEO PEUVENT CHOQUER LES ENFANTS. MERCI DE LEUR EXPOSER LE CADRE HISTORIQUE AU PREALABLE

     
     

    Impardonable Parce les francais on profitant d'une sale guerre pour oser cette autre forfaiture, se débarrasser sans raison de ceux qui les gênent, de ceux qui ne leur ressemblent pas, de ceux dont ils ont peur sans raison, l'internement de milliers de Tsiganes a pu être réalisé dans notre pays avec en prime de nombreuses déportations dans les camps de la mort !

    par sarguera

    Une vidéo réalisée par Sarguera ANGEL sur une musique de Thierry LOPEZ

     

    Liens :

    * La page suivante dans la rubrique Samudaripen, le génocide des Tsiganes par les Nazis, Méron, le camp de la honte pour les Français,  : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1541392

    ________________________________________________________________________________________


     Eva

    Merci pour votre réaction. Je suis Manouche, déléguée France au Conseil Européen pour les Roms et Gens du Voyage, Présidente des associations "Samudaripen" (mot de la langue Romani qui veut dire Génocide Tsigane) et de l'A.M.I.D.T (association pour l'internement et la déportation des tsiganes), association hébergée par la Fondation de la Mémoire de la Déportation 30 boulevard des Invalides à Paris...
    Nous avons bien évidemment réagi mais par un courrier adressé au Président lui même. Nous sommes gouverné par un régime totalitaire... Restons vigilants et comme vous le dites si bien, "Ré-sistons"
    Une petite visite sur notre site nous ferai plaisir : http://gensduvoyage.oldiblog.com  
     
     
    Esméralda Romanez

    Reconnaissance du génocide tsigane

    14 mars 2007 par Jean-Pierre Pinet

    Une proposition de loi (n° 3714) " tendant à la reconnaissance du génocide tzigane pendant la Seconde Guerre mondiale " a été enregistrée à l’Assemblée Nationale Française le 15 février 2007.

    Après une première lecture, elle a été renvoyée à la commission des affaires étrangères.

     travaux, voir ce lien

    proposition de loi, voir ce lien

    www.romanitude.fr/spip.php?article52

    Gadjo Dilo


    Finir en beauté et en musique...



    Gitans-tziganes-roms
    Vidéo envoyée par orcim

    Hommage en passant à un peuple libre : musique de Goran Bregovic ... (Ederlezi)   Orcim

    Des images de voyageurs ou non, certaines très belles et rares. Un fourre-tout sur une musique admirable. Denis

      http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1788143

    Voir cette splendide vidéo (images, et musique de Bregovic) ici :

    http://r-sistons.over-blog.com/article-16710775-6.html#anchorComment


    (les vidéos ne sont plus acceptées dans les textes)

    ________________________________________________________________________________________



    GENOCIDE  EN  COURS :

    www.info-palestine.net
    Débat : Y aura-t-il un État palestinien ?
    mardi 29 avril 2008 - L’Humanité
     

    Soumises à la pression militaire permanente d’Israël, les bases physiques, économiques et humaines d’un État palestinien sont en voie de disparition. Y a-t-il encore une place en Palestine pour un État palestinien ? C’est sur cette question paradoxale que se penchent nos deux invités, Leïla Shahid, représentante de l’Autorité palestinienne à Bruxelles, et Régis Debray, écrivain et médiologue [1]. Il n’a pas oublié qu’il fut philosophe et a intitulé son dernier livre Un candide en Terre sainte [2].

    Il le dédie à la fois à son vieil ami François Maspero, qui lui a donné l’idée de ce reportage « sur les pas de Jésus », et à Jacques Chirac, qui lui avait confié la mission délicate d’étudier « les coexistences ethnico-religieuses » au Proche-Orient. Régis Debray, en quête des Évangiles et de la Palestine, n’en a retrouvé que des évocations. Les uns estompés par le temps, l’autre fracassée par l’occupation et la colonisation. Il a fait le constat de l’effacement progressif, inexorable, du territoire de ce qui devrait être un jour la Palestine. Alors que cette année doit être, si l’on en croit M. Bush, celle de la création de l’État palestinien promis par l’ONU en 1947.

    Alors que le mouvement sioniste, lui, a concrétisé sa promesse et fêtera en mai les soixante ans d’Israël. Le printemps pour Israël, l’hiver de la « Nakba » pour les Palestiniens.

    (JPG)

    -  Régis Debray, quand on referme Un candide en Terre sainte, on n’est pas loin du désespoir absolu en ce qui concerne l’avenir de la Palestine. De votre voyage d’étude sur les lieux - effectué en 2006 à la demande de Jacques Chirac -, vous rapportez un constat implacable : « Les bases physiques, économiques et humaines d’un État palestinien sont en voie de disparition. » Vous dites aussi que dès 1938 « l’administration britannique avait constaté l’impossibilité de créer en Palestine deux États, un juif, un arabe ». Alors, toutes ces luttes, ces plans de paix, tout ça pour rien ? Et est-ce que Leila Shahid, qui représente la Palestine à Bruxelles, est d’accord avec ce diagnostic ?

    Régis Debray. Dans la Fêlure, Scott Fitzgerald dit : « On devrait pouvoir comprendre que les choses sont sans espoir et cependant être décidé à les changer. » C’est vrai, en cet endroit que je redécouvrais après quelques années avec l’analyse des cartes précises dues au travail remarquable des géographes des Nations unies, l’OCHAA, j’ai constaté l’application d’un programme qui s’exécute, sans fanfare ni journalistes, et qui consiste simplement à aller jusqu’à la frontière qui est pour le moment celle de l’État d’Israël : le Jourdain. Ainsi se développe, non de façon machiavélique, mais de façon à la fois vitale, spontanée, inexorable, une colonisation doublée de travaux d’infrastructures, de captation d’eau, d’occupation des hauteurs, de raccordements d’une colonie à l’autre, une colonie sauvage qui est très vite officialisée... bref, un processus qui est un rouleau compresseur et qui ne correspond pas du tout à l’image qu’on a à l’extérieur.

    Face à cette réalité, je me trouve devant cette difficulté : faut-il laisser le ronron diplomatico-médiatique nous dire que « d’ici un an nous aurons deux États », que « la Conférence d’Annapolis relance l’espoir de paix », que « nous, la France, appelons au gel des colonies »... Faut-il laisser cet écran de fumée, ou dire la réalité telle qu’elle est ?

    À mon sens, ce qui serait désespérant, c’est d’entériner cet écran de fumée. Ce serait entériner le double jeu d’un gouvernement qui s’efforce d’être consensuel à l’extérieur mais qui est implacable à l’intérieur. Et le double jeu de l’Occident qui consiste à laisser faire le plus fort en le protégeant par une série de déclarations lénifiantes. Faut-il déchirer cet écran au risque de décourager, de démoraliser nos amis palestiniens ? C’est un dilemme. Personnellement, j’écris pour mon opinion publique, pour les Français, pour les Européens et je ne veux pas qu’ils s’endorment sur de fausses certitudes.

    Leïla Shahid. Je reviens d’un mois en Palestine après quatre ans d’absence, et j’ai été absolument catastrophée, effondrée, de voir combien les choses ont régressé. J’ai l’impression qu’en quatre ans, c’est devenu quasiment irréversible. À commencer par Jérusalem. Jérusalem aujourd’hui n’a plus d’existence en tant que ville arabe à l’Est, israélienne à l’Ouest. L’endroit où le mur est le plus répulsif, le plus difficile à vivre, c’est Jérusalem. Parce que, là, il est tout en béton. Ailleurs, sur ses 700 kilomètres de parcours, c’est parfois un grillage avec des barbelés. Mais à Jérusalem, la Jérusalem métropolitaine qui est soixante fois plus grande qu’en 1967, il est entièrement en béton et il fait 9 mètres de haut.

    Deuxièmement, c’est à Jérusalem-Est que l’agrandissement de colonies a été le plus important - toutes les informations le prouvent, en particulier celles de La paix maintenant, qui a fait un remarquable travail de « monitoring » des colonies. C’est dans la tradition sioniste classique de créer des faits accomplis. Celui-là déchargera Israël de la nécessité de négocier le statut de Jérusalem. Car si cela continue, il n’y aura plus rien à négocier.

    La troisième chose qui m’a beaucoup choquée, c’est l’étendue des embranchements de routes pour relier ce qu’on appelle le « ring road », le périphérique de Jérusalem, qui va pratiquement annexer toute la ville sur le plan du transport public et de l’espace. Ces embranchements ne desservent que les colonies. Il n’y a pas une seule bretelle qui aille à Beit Hanina ou dans n’importe quelle banlieue de Jérusalem-Est. L’isolement de Jérusalem de la Cisjordanie et des territoires occupés est un fait accompli : on ne peut déjà plus parler de Jérusalem-Est comme capitale de l’État de Palestine. Finalement, et ceci concerne particulièrement les Français, à cause des entreprises impliquées (Veolia et Alstom), le tramway reliera les colonies à l’est de Jérusalem à Israël, en violant toutes les règles du droit international.

    Dans le reste de la Cisjordanie, l’extension des colonies autour d’Ariel, celle de Maale Adumin pratiquement jusqu’à la mer Morte, l’extension du bloc du Gush Etzion font qu’il ne reste plus que trois entités complètement séparées : le bantoustan du Nord, celui du centre et celui du Sud, qui ne sont pas viables comme territoire d’un État.

    Lorsque vous dites cela aux responsables israéliens, le plus sérieusement du monde, ils vous répondent qu’ils vont faire des tunnels sous les colonies et des ponts par-dessus, pour respecter la lettre de ce qui est inscrit dans les accords : la continuité territoriale. C’est littéralement kafkaïen, mais ils le disent sérieusement !

    Les premiers à constater cet état de fait, ce sont les habitants de la Palestine, qui ne reconnaissent plus visuellement le paysage dans lequel ils habitent. Tous les jours il y a soit une nouvelle colonie, une « sauvage » qui devient officielle, une autre qui obtient le statut de ville, comme Ariel ou Modiin. Ce constat, vous le trouvez dans la bouche de la plupart des citoyens, je ne dis pas des responsables de l’Autorité palestinienne. Car si les responsables devaient admettre qu’il n’y a plus les fondements territoriaux d’un État, ils devraient arrêter de négocier. Ou alors adopter une autre stratégie.

    -  Dans votre rapport, vous prévoyez une annexion, d’ici à trente ans, de l’ensemble des territoires occupés. Sarih Nusseibeh, recteur de l’université Al Qods, rappelle dans son dernier livre [3] qu’il a un jour publié une lettre ouverte demandant à Israël d’annexer les territoires palestiniens, ce qui aboutirait à terme, disait-il, à ce que les Palestiniens aient les mêmes droits civiques que les Israéliens. Et réglerait le problème, d’autant que la croissance démographique palestinienne est élevée. Est-ce cette solution que vous envisagez ?


    suite à
    26 avril 2008 - L’Humanité des débats
    Vous pouvez consulter cet article à :

    http://www.humanite.fr/Etat-palesti...

    Envoyé par une correspondante à Strasbourg, Paor, militante juive pour la reconnaissance des Droits du peuple Palestinien

    __________________________________________________________________________________________


    17 mai 2008 : Grand concert à Paris  
    1948 - 2008

    Paix comme Palestine
    60 ans après : La paix par le droit


    Toutes les infos pratiques (Achetez vos places; Comment s'y rendre; programme....) : http://www.paixcommepalestine.org/spip.php?rubrique2

    http://chahids.over-blog.com
    ffff.JPG
    Lettre d'info n° 182 de l'AFPS du 28 avril au 4 mai 2008

    A la Une

    "Emparez-vous de plus de collines, élargissez le territoire" Henry Siegman
    Deux livres, "Lords of the Land" et "The Accidental Empire" [1], révèlent l’échelle massive du vol de terres palestiniennes et l’implication de chaque partie de la société israélienne dans l’avancement de l’entreprise de colonisation avec la violation évidente et délibérée non seulement du droit international mais aussi des propres lois israéliennes.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article8777.html


    Action
    « …Je ne veux plus acheter de produits israéliens tant que… » AFPS
    La plaquette réalisée à l’initiative du groupe de travail « Boycott Désinvestissement Sanctions » suite au Congrès de l’AFPS qui a proposé de développer et mettre en place une démarche de mobilisation citoyenne contre l’occupation fondée sur la consommation éthique par un boycott des produits venant d’Israël liée à l’occupation, est composée de 4 cartes prédécoupées.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article8432.html


    PETITION : Liberté pour Salah Hamouri. AFPS
    Pétition pour faire libérer Salah Hamouri, jeune Français palestinien détenu depuis 2005 par les autorités israéliennes sans la moindre preuve et sans jugement.
    Signez, EN BAS de cette page, cette pétition qui sera remise aux autorités françaises qui DOIVENT agir auprès des autorités israéliennes pour obtenir la libération de Salah Hamouri.
    INFORMATION : Le 17 avril le tribunal militaire israélien a condamné Salah à 7 ans de prison. Nous demandons aux autorités françaises, qui ne se sont pas mobilisées avant le procès, d’assurer leurs obligations envers notre jeune compatriote et d’intervenir immédiatement afin de le faire sortir de la prison israélienne où il a déjà passé trois ans.
    C’est, à compter du 22 avril, ce que les signataires demandent au président de la République française.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7743.html

    Entretien vidéo avec la mère de Salah Hamouri. J. Salingue
    Denise Hamouri demande que la mobilisation continue : la voir et l’écouter  : http://www.france-palestine.org/article8750.html



    attachment.jpg Salah






    Pour Salah Hamouri ; lettre au président de la république. Jean-Claude Lefort
    "J’ai pris bonne note que votre Chef de cabinet entendait que la France, une fois le jugement rendu, plaide pour sa libération « compte tenu des trois années que M. Hamouri a déjà passées en prison »".
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article8737.html


    _______________________________________________________________________________________



    3428.jpgL’économie palestinienne subit de plein fouet les restrictions israéliennes. Le Monde et dépêches
    La banque mondiale a prédit, dimanche 27 avril, que, malgré des promesses d’aide internationale de plus de 7 milliards de dollars (4,5 milliards d’euros) , la croissance économique dans les Territoires palestiniens serait nulle en 2008 en raison des restrictions imposées par Israel.
    suite : http://www.france-palestine.org/article8787.html

    Des paysans cisjordaniens sans ressources après le vol de leurs oliviers. Irin
    Jamil Khader, 87 ans, a eu un choc lorsqu’il a découvert que la quasi-totalité des 1 400 oliviers plantés par ses proches parents en février avaient soudain disparu, qu’ils avaient été déracinés et dérobés.
     suite : http://www.france-palestine.org/article8825.html

    Inquiétudes du CICR après la suspension des visites familiales aux prisonniers. Irin
    Pour les familles de la bande de Gaza dont les fils ou les filles sont incarcérés dans les prisons israéliennes, les 11 derniers mois ont été particulièrement pénibles : les visites familiales ayant été suspendues, leur seul contact avec leurs parents détenus se fait désormais à travers de brefs messages écrits.
     suite : http://www.france-palestine.org/article8754.html

    La Zone C remplit d’effroi les Palestiniens, alors que des maisons sont détruites. Rory McCarthy
    En fin de compte, cela s’est ramené à une lettre d’une seule page, écrite en hébreu et en arabe, remise en mains propres par un officier de l’armée israélienne qui a frappé à la porte. La lettre annonçait la destruction imminente de la maison de trois niveaux, blanchie à la chaux, et du petit jardin bordé d’arbres pour lesquels Bassam Sulaiman a mis si longtemps à économiser et qu’il a ensuite construit avec sa famille il y a dix ans.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article8748.html

    Y aura-t-il un État palestinien ?

    Dans L’Humanité des débats du samedi 26 avril, face-à-face Leïla Shahid, déléguée générale de la Palestine auprès de l’Union européenne et Régis Debray, écrivain, médiologue. suite : http://www.france-palestine.org/article8790.html

    Stéphane Hessel : « La solution des deux États, israélien et palestinien, est devenue caduque » Thomas Cantaloube

    De retour de la bande de Gaza, de Ramallah en Cisjordanie et de Jérusalem, l’ambassadeur de France, Stéphane Hessel, nous raconte comment le pessimisme a gagné les consciences des Palestiniens, qui ne croient désormais plus à la possibilité de vivre dans leur propre Etat, au côté d’Israël.
    suite : http://www.france-palestine.org/article8784.html

    youseeme-copie-1.jpg
    Qui a perdu ? Le peuple d’Israël. Meron Benvenisti

    Le débat sur la question de savoir qui a gagné, de la Paix Maintenant ou du Goush Emounim, se déroule comme s’il s’agissait d’un match de la ligue, avec une majorité d’accord pour estimer qu’à ce stade, c’est partie nulle : 1-1.
    suite : http://www.france-palestine.org/article8755.html

    Avant tout, le refus israélien. Alain Gresh

    "Le scandale de l’impuissance de la communauté internationale à résoudre un des conflits les plus longs et les plus sanglants de l’histoire est simple : elle connaît le problème mais n’a pas le courage de dire la vérité, encore moins de l’affronter."
    suite : http://www.france-palestine.org/article8746.html

    "Tout comme un mur est qualifié de barrière, les mercenaires sont appelés des sous-traitants.” Entretien avec Robert Fisk
    Robert Fisk a la réputation bien méritée d’être un des correspondants étrangers les plus honnêtes et pugnaces parmi les medias britanniques. Il a travaillé en Irlande du Nord où il révéla la présence des SAS (forces spéciales – NDT) au milieu des années 70, ainsi qu’en Bosnie, Palestine, Irak et Liban.
    suite : http://www.france-palestine.org/article8745.html


    Il est grand temps de libérer Vanunu. Yossi Melman
    La semaine prochaine, le ministre de l’Intérieur va renouveler, pour la cinquième fois, l’interdiction faite à Mordechai Vanunu de quitter Israël.
    suite : http://www.france-palestine.org/article8780.html  - etc etc

    1947/48, 2007/08, 60 ans de dépossession

    suite à

    Lettre d'information de l'Association France Palestine Solidarité. Envoyée à partir du site http://www.france-palestine.org  ET :

    Parrainage d'enfants Palestiniens :
    Rens. à l'Association France-Palestine



    ____________________________________________________________________________________


    Parmi les derniers articles de

    http://verites.org (cliquer dessus)




    - Industrie pharmaceutique, médecins, argent : ménage à 3 sur notre dos

    - Les émeutes de la faim

    - L'union européenne est une impasse mortelle pour la France !

    - Nous avons un gouvernement (et une prétendue opposition) de "Pieds Nickelés" !

     -  Monsanto à l'assaut de Babylone !

    - OGM : le mythe de la recherche scientifique et médicale pour le bien de l?humanité !


    BILAN  DE  SARKOZY  :
    http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=1629
     
    Sarkozy incapable de tourner la page du dollar http://www.marcfievet.com/article-19173697.html


    ________________________________________________________________________________________


    Dernières publications
    http://michelcollon.info


      Tibet : Enquête sur une photo manipulée    Monsieur Sarkozy ne comprend pas    Je ne suis pas d'accord avec le boycott des J.O. et la propagande anti-chinoise    Allo, Jane, tu as entendu parler de Gaza ?    Peine de mort : on débat en Chine    Bio branchés, BT-light ou dalaïstes convaincus : de quelle gauche s’agit-il ?    « Il y a un risque de coup d’Etat »    Carrefour et le boycott des J.O.    Quelles issues pour la crise Chine-Tibet ?    Mon collègue revient de Chine et...    A propos de la visite du « chef spirituel tibétain » en Belgique    Ma faute ? Avoir heurté de plein fouet la doxa occidentale.    L'avis d'un étudiant chinois à Paris    Des propriétaires prennent les armes contre la réforme agraire    Emission spéciale "Bolivie" sur Radio Venezuela en direct    Nous dénonçons la conspiration pour diviser la Bolivie    Rapport au sujet du problème politique actuel que rencontre notre Bolivie    Biocarburants et crise alimentaire    Portrait du président Uribe    Territoires et mondialisation : enjeux du développement    Abandon ou progrès du socialisme ? Changements à Cuba    Cette tragédie que nous confortons avec nos troupes    Histoire, politique et revendications mapuches    Il n’y a pas de guerre contre le terrorisme    Le géant égyptien se met en marche    Française vivant en Chine, j'ai été très choquée par la couverture médiatique    RSF et Ménard impliqués dans un scandale de corruption    Le Proche-Orient pour les nuls  


    :
    NOUS ORGANISONS
    UN SEMINAIRE DE FORMATION :
    Les mécanismes fondamentaux
    de la mondialisation


    Formations organisées par Investig'Action. Séminaire de trois jours : les 10, 11 et 12 mai prochains.

    Le thème : "Les mécanismes fondamentaux de la mondialisation". Ce sera l'occasion de définir et de discuter notre méthode générale d'investigation. L'animateur sera Michel Collon. Le séminaire s'adresse aux personnes qui connaissent notre activité (recherches, information, diffusion) et pourraient nous aider à la renforcer.

    Car l'actualité nous pose plein de questions. Comment comprendre l'Irak, Israël, les relations entre grandes puissances, les guerres qui se préparent, le pillage de l'Afrique et de l'Amérique Latine, le pessimisme en Europe, la démission d'une certaine gauche et toutes sortes de phénomènes actuels sur lesquels chacun de nous s'interroge et qu'il aimerait pouvoir présenter dans un cadre global clair et logique ? Tel est l'objectif de cette rencontre.

    Voici les thèmes , mais vous pouvez rajouter vos questions :
    - Quelles lois économiques mènent à la guerre ?
    - Quelles sont les règles du "partage du monde" ?
    - Quel rôle joue le pétrole dans les conflits entre grandes puissances ?
    - Le capitalisme peut-il devenir pacifique ?
    - Que signifie le concept "impérialisme" ?
    - Confrontations des théories classiques et des principales théories actuelles sur la mondialisation ?
    - Comment pouvons-nous développer notre étude et aussi parler de ces choses autour de nous ?

    Nous allons essayer de cerner, de manière simple, les mécanismes fondamentaux. Dégager, en quelque sorte, les "règles de la mondialisation" afin de permettre à chacun de précisément mieux s'orienter dans cette actualité et pouvoir bien la présenter autour de soi.

    Ce séminaire ne pourra accueillir qu'une douzaine de personnes environ. Pour permettre l'interactivité, pour avoir de vraies discussions, pouvoir approfondir les choses et en retirer un maximum.

    Le séminaire se déroulera dans un gîte, dans un très beau village des Ardennes belges. La participation est gratuite. Frais de logement : 20 euros, frais de nourriture à partager sur place.

     jules.investigaction@gmail.com
    Tél pour la Belgique : 0472 98 50 11




    _________________________________________________________________________________________



    C O M M E N T A I R E S  :   I C I




    Partager cet article
    Repost0
    28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 12:10



    Mes amis

    Alors que je m'apprêtais ce soir à reprendre la parution régulière de mes articles, et qui est retardée du fait de ce post, je reçois un mail étonnant, suite à l'intervention d'Arthenice (voir parution précédente) - suite à ses interrogations, en réalité.

    Voici donc le contenu intégral du mail, et je joins les textes en question, pour les plus paresseux. Ces textes posent question, ils nous prouvent qu'aux commandes du monde, il y a bien des illuminés, qui gouvernent à coups de versets bibliques ou dans la crainte d'événements apocalyptiques. Plus que jamais, la phrase de Shakespeare est d'actualité : " Des fous conduisent des aveugles ". Les aveugles, c'est nous. Mais avec des esprits curieux comme Arthenice ou comme moi, la cécité n'est pas de mise.  Et nous voulons partager avec vous nos interrogations.

    Il semblerait, au vu des liens donnés par cette lectrice, que l'obscurantisme préside désormais aux destinées humaines. Nous sommes  en effet conduits par des personnalités pathologiquement peu fiables, mais aussi par des théories fumeuses, qui vont tous nous mener au désastre probablement nucléaire et irrémédiable.

    Comprenez-moi bien, amis lecteurs; ce que je vais écrire n'est pas une tirade vengeresse contre les religions. Je suis croyante,  je me suis convertie dans les milieux évangéliques, que j'ai quittés car je les ai trouvés sectaires et parfois fanatiques; aujourd'hui il m'en reste la foi vivante seulement, je suis croyante sans Eglise. En clair, on ne peut m'accuser d'être une farouche athée, rejetant tout apport spirituel. Ce n'est pas le cas. Mais la foi c'est une chose, la lecture de la Bible une autre, et l'application de la Bible en politique, une troisième. Et là, c'est très grave : Alors qu'on critique le mélange des genres dans l'Islam, voici que nos décideurs judéo-chrétiens sont en train de confondre politique, rationnelle donc, et religion.

    Peu après les événements qui, à new York, ont bouleversé bien des données, en tous cas la conception que l'on se fait des libertés et de l'avenir même de nos sociétés, moi qui connaissais les milieux évangélistes du fait de ma fréquentation des Evangéliques, j'ai aussitôt pensé, alors même qu'on s'apitoyait sur les malheurs des Américains (d'ailleurs très relatifs, comparés à ceux qu'ils occasionnent aux quatre coins du monde), aux problèmes que posaient les fanatismes religieux.  Si vous préférez, j'ai fait le rapprochement audacieux, novateur à l'époque, entre les extrémismes des TROIS religions monothéistes.  

    En d'autres termes, alors que la nouvelle Intifada des pauvres démarrait, alors que les événements de Jénine ont suivi, alors qu'Al Quaida (une réalité, ou l'oeuvre de cerveaux fous, néo-conservateurs ? Je pose la question, et il faudra bien qu'on se la pose un jour tous, dans le prolongement des légitimes interrogations sur les événements du 11 septembre), alors qu'Al Quaida, donc, remplissait les colonnes de nos médias, j'ai osé faire le rapprochement entre fanatisme musulman, juif, et.... évangélique. J'ai commencé à accumuler des tonnes de documents sur le sujet, dans l'intention d'écrire un ouvrage sur ce thème, et, parallèlement, sur... l'Empire du Mal, c'était le titre dont j'affublais les Etats-Unis, quelques mois après les événements, alors que nous étions tous les amis des "pauvres" Américains pour une fois atteints dans leur chair. Hélas, je suis perfectionniste, et le temps que je fasse mes recherches, moins de deux ans plus tard commençaient à paraître les premiers ouvrages posant la question des fanatismes religieux, avec Caroline Fourrest, par exemple, pour ne citer qu'elle.

    Pourquoi ce titre d'Empire du Mal ? Prophétique, d'ailleurs, puisque depuis il a été repris partout.

    J'étais mieux que quiconque bien placée pour connaître la question. En effet, j'étais l'une des premières  personnalités du monde de la presse et de l'édition qui soit une"born again" (pour les milieux évangéliques, cela signifie "né de nouveau", par le baptême d'Eau et de l'Esprit Saint, cher par exemple aux Pentecôtistes). J'ai donc pu voir de près comment fonctionnaient les Evangéliques, et leurs cousins fanatiques, les Evangélistes. Et très rapidement, j'ai fait la différence entre la Parole professée, et les actes. Si vous préferez, je voyais le décalage, en Bush, entre par exemple le mot Bien servi à toutes les sauces, et la réalité. Là où ce Président complètement illuminé voyait "Bien" pour les nations colonisées, moi je voyais Orgueil, Vol, Guerres, Mensonges, Cupidité, Egoïsme, Cruauté, Convoitise, Injustices, Mâmon (amour de l'argent), culte du Veau d'or,  etc, on était loin des valeurs chrétiennes : Paix, Amour, Miséricorde, Humilité, Pauvreté, Vérité, Justice, etc.... Quel décalage, avec les néo-conservateurs  évangélistes !

    Même chose pour les Israéliens, qui dans les faits, avec les sionistes extrémistes, piétinaient allégrement les fondements de leur foi. Et pour cause, puisqu'ils n'ont rien de religieux et tout de politique, utilisant le religieux à des fins politiques, l'instrumentalisant comme d'ailleurs la Shoah.

    Quant aux Islamistes, l'image que les Médias véhiculaient, des extrémistes Talibans aux fanatiques d'Al Quaïda, ils avaient eux aussi de lointains rapports avec la source de leur foi, et je suis placée pour le savoir car j'ai aussi lu le Coran, qui pour moi n'a rien à voir avec l'image carricaturale qu'on en fait.

    Donc, nos religions monothéistes étaient en train de dériver, lentement mais sûrement, vers un magma infâme, navigant entre l'obscurantisme et le fascisme, le totalitarisme ténébreux, chacun voulant supplanter l'autre, le dominer, l'un avec le Califat retrouvé, l'autre avec le Grand Israël, le troisième avec la Grande chrétienneté.  Comble du grotesque, les  Evangélistes et les Sionistes étant des alliés objectifs, dans un premier temps (voir mes articles sur la pieuvre évangéliste, je ferai aussi d'autres pieuvres), avant d'envisager de se livrer, une fois le but atteint, à la lutte finale.... pour la domination politico-spirituelle du monde. Et sur son dos.

    Bref, tout cela ne présageait rien de bon, et je l'avais senti déjà, quelques semaines après les événements du 11 septembre dont d'ailleurs, pour ma part, je commence à douter de plus en plus qu'ils soient l'oeuvre d'Islamistes fanatiques, mais plutôt de cerveaux fous - qu'il conviendrait de neutraliser rapidement, d'autant qu'ils viennent, en Europe, de recevoir des renforts avec les deux que vous savez. Pauvres peuples, manipulés par les médias, que je n'hésite pas à qualifier de criminels : Car ils nous intoxiquent jour après jour, en faveur de ceux-là mêmes qui travaillent à notre perte, de toutes les manières : Vous le savez, et j'ai bien l'intention de creuser peu à peu toutes ces questions, car je ne supporte pas de vivre dans l'obscurité, le flou, l'opaque, le machiavélique en l'occurrence, avec les concepteurs d'un nouvel ordre mondial absolument diabolique, n'ayons pas peur des mots (chaos financier, chaos alimentaire, chaos climatique, bientôt chaos social et même nucléaire, MAM a raison de se bunkériser, comme les amis de Bill Gates and Co en Norvège).


    Tout cela est bien triste, chère lectrice involontairement à l'origine de ce post,  je n'arrive pas, malgré mon tempérament foncièrement optimiste, à envisager des jours radieux pour les peuples. Si vous n'êtes pas d'accord avec moi, c'est tant mieux pour vous. La mondialisation heureuse n'est pas pour demain. Sur une autre planète, peut-être, mais là on risque d'y retrouver les Américains, et leurs frères siamois israéliens alliés pour un temps jusqu'à la bagarre finale, alors... bon, bref, cet Au-Delà dessiné par nos architectes ne vaudra certainement pas mieux. Folie exportée jusque dans les airs, sur d'autres planètes, que j' espère pour elles inhabitées....

    Bref, je vous laisse lire le message envoyé et les textes qui prouvent bien qu'on est en plein délire, et que cela suffit. Il est vraiment temps que les peuples se réveillent, et qu'ils s'opposent à l'installation de la barbarie généralisée.

    Morceau choisi, justement, de cette barbarie mise en place par les dirigeants criminels de la planète, américains, anglais, israéliens (et alliés, car Aznnar, Berlusconi, ou les dirigants d'Australie ou même des ex-pays de l'Est ne valent pas mieux, obsédés qu'ils sont par des ennemis fabriqués de toutes pièces, et aussi par l'Eldorado matérialiste américain) :

    A l'instant, j'entends à la radio parler des enfants d'Irak. L'Irak, c'était justement un Etat (certes dirigé par un autre cerveau malade comme les peuples aiment les élire via les médias criminels) moderne, laïc, progressiste, et puissant. De ceux qui portent ombrage à l'orgueil américain, et qui donnent des frayeurs aux Israéliens, pathologiquement angoissés (à tort, car les événements ne se reproduisent jamais à l'idéntique, et ils sont à l'abri du fait de leur puissance militaire alliée aux EU). De surcroît, pour son malheur l'Irak était riche en pétrole, attisant les convoitises des salopards de la planète.

    Or, les bons Américains, animés par l'Amour céleste sans doute, ont projeté ce pays dans un chaos tel qu'il représente l'enfer sur terre - dont ils se protègent dans leurs bunkers, hérissés de murs sans doute construits par les Israéliens qui sont, avec les Chinois peut-être, les grands spécialistes de l'édification de murailles.

    Et en Irak, il y a beaucoup d'enfants, bien que nombre d'entre eux soient morts à la naissance, ou peu après, grâce aux jolis programmes concoctés par les gentils démocrates conduits par Bill Clinton, le chéri des Médias occidentaux.  Bref, il en restait, et suffisamment, hélas, car le sort qui leur est réservé est effroyable.

    En effet, dans le paradis de liberté et de démocratie imaginé par les Cheney et autres faucons, ou vrais cons, comme vous préférez, il y a treize millions de gamins qui souffrent par tous les bouts. Comme dit la radio, ce sont "les victimes silencieuses". Tués, bombardés, déchiquetés, handicapés à vie dans leur corps et dans leur âme, apeurés, affamés, déplacés, malades, privés désormais d'école pour la plupart d'entre eux, en proie à toutes sortes de troubles psychologiques, sacrifiés au cynisme et à la convoitise américaines.

    Eh bien, que fait-on avec ces gamins ? Le savez-vous ? Une telle horreur signe à elle seule la condamnation définitive du modèle occidental qu'on veut imposer partout au nom de la démocratie, de la liberté. Quelle imposture ! Je traiterai le sujet plus tard, c'est aussi dans mes cartons. La joyeuse démocratie occidentale...pfff !

    Bref, voici ce qu'on fait d'eux : On les utilise pour transporter et même poser des bombes, côté irakien, ou de l'argent, quand ils ne sont pas tout simplement embauchés par les "libérateurs" américains comme agents de sécurité, agents des basses manoeuvres dont les adultes ne veulent pas. Quand on sait le sort que les irréprochables yankees - en tous cas toujours exemptés de poursuites, alors que beaucoup d'entre eux devraient rejoindre les geôles de la mort du Texas ou d'ailleurs - réservent aux Droits de l'Enfant, on comprend mieux le cynisme dont ils font preuve. Ils sont toujours les premiers à ne jamais ratifier les lois les plus élémentaires ! Et à violer celles qui existent.

    Mais il y a pire : certains enfants, du fait même de l'emploi auquel on les destine, se retrouvent, tenez-vous bien, à croupir dans les prisons américaines d'Irak. Oui, vous avez bien lu : 1500 gamins sont incarcérés ! Et peut-être soumis eux aussi à la torture, pour qu'ils parlent. En tous cas, les Nations Unies, semble-t-il, réclament leur libération. Petite idée : Et si on enfermait Bush et sa clique à leur place ? Là, je crois que l'humanité entière ferait la fête. Une vraie fête, loin de la fiesta nucléaire que ces salopards rêvent pour les peuples dont ils ont pourtant la charge et dont, bibliquement justement, ils devraient s'occuper en bons pères de famille !




    Quand mettra-t-on l'Amérique au ban de l'humanité ? Hélas, on prend le chemin inverse, avec les gogos à la tête de nombreux pays européens... mon prochain article traitera de la colonisation de l'Europe, et surtout de la France, par ces yankees diaboliques, détestés dans le monde entier. On ne peut même pas espérer en Obama, car les bons chrétiens américains se dépêcheront de l'assassiner s'il est élu !

    Peuples, réveillez-vous ! Fini, l'aveuglement !  Refusons l'intolérable que des fous nous préparent, au nom d'idées fumeuses, contraires à la Raison, au Droit, et bien entendu à la Justice, à la Paix, et à la fraternité des peuples !

    Votre Eva, très remontée contre le Désordre Mondial.

    TAGS : Guerre, paix, colonisation, Amérique, Bush, Cheney, Néo-cons, Israël, G.B., France, Sarkozy, Aznar, berlusconi, Australie, Europe, Bill Gates, Norvège, ghetto, Irak, nucléaire, barbarie, nations Unies, Droits de l'Enfant, Bible, Chrétiens, Evangéliques, Evangélistes, néo-conservateurs, Islam, islamistes, Juifs, Sionistes, Occident, Bill Clinton, Mam, fanatismes, II septembre, fascismes, totalitarismes, Caroline Fourrest...

    Rappel : Vous pouvez reproduire tout ou partie de mes articles, changer les titres etc. Merci de citer la source.

    Vous pouvez aussi vous abonner à ma prose, c'est gratuit, c'est décapant, et recommander mon blog. Tout cela est à droite, en présentation du site, et bien d'autres choses encore.

     

    ____________________________________________________________________________________


    Le courriel à l'origine de ce post :


    Bonjour Eva,

    Je vous remercie pour votre blog (enfin une vraie voix !) que je
    consulte très régulièrement.

    Tout comme Arthenice, et comme vous, je m'inquiète des différents
    signes et symboles qui, de plus en plus, apparaissent en filigrane de
    l'actualité (pas celle que l'on nous sert en pâture sur les médias
    traditionnels (Manaudou, du Bettancourt... ), mais l'alternative
    internet à quelques avantages). Je tiens tout de même à vous dire que
    je suis areligieuse, apolitique, absolument pas nationaliste... je rejette
    tous dogmatismes, tout comme vous, je me considère comme une Terrienne,
    tout simplement.

    Pourtant, progressivement, le monde et les décisions gouvernementales
    me paraissent moins floues, moins chaotiques... si tout ceci a vraiment un
    sens, c'est terrifiant. La soif de pouvoir, le fanatisme des Bush,
    Berlusconi, Sarko, Rokfeller... nous mènent aux portes d'une
    catastrophe mondiale.

    Probablement avez-vous déjà lu ces articles, mais je vous les joins au
    cas ou...


    http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=437344


    http://www.rue89.com/2007/09/17/un-petit-scoop-sur-bush-chirac-dieu-gog-et-magog

    Ainsi que cette video :

    http://www.dailymotion.com/video/x3qiv7_aaron-russo-sur-le-911-le-cfr-et-ro_politics

    Peut-être est-ce que je deviens paranoïaque, mais au fil des jours, la
    sensation que quelque chose de terrible se prépare se transforme en
    certitude, et je sais que je nous sommes nombreux à ressentir ce
    malaise, je garde espoir tout de même, quelques voix, telle la vôtre
    s'élèvent, peut-être pouvons-nous tous encore changer les choses alors
    que les rats quittent le navire (je suspecte à ce propos cette énorme
    crise financière et alimentaire d'en être le signe, mais peut-être
    vais-je trop loin ?).

    Un autre petit article intéressant :

    http://www.lepost.fr/article/2008/04/01/1175557_mam-en-son-bunker-genie-es-tu-la.html 
    il me semble que ce genre de pratique est de plus en plus à la mode.


    Merci encore Eva, j'espère au fond qu'un de vos articles m'éclairera et démentira cette angoisse qui est la mienne.

    amicalement
    aline


    Les Droits de l'Enfant - http://stanechy.over-blog.com/article-19129703.html

      Le massacre quotidien des enfants Palestiniens …



    ________________________________________________________________________________________


    Pour Bush, Gog, Magog,  ou l'Irak : même combat !



    http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=437344

    15.9.2007


    Religions LAUSANNE - En 2003, pour pousser Paris à partir en guerre contre l'Irak, Bush a parlé à Chirac du livre d'Ezéchiel, révèle le théologien Thomas Römer, professeur à l'université de Lausanne.

    Cette conversation, Thomas Römer, professeur de théologie à l'université de Lausanne, en a eu vent via une responsable de la Fédération protestante de France. Celle-ci lui demandait des éclaircissements sur l'épisode biblique. La Fédération avait elle-même été sollicitée par l'Elysée, dans la mesure où ni Jacques Chirac ni ses services n'avaient compris la référence théologique de Bush. C'est ce que nous apprend le dernier numéro d'Allez Savoir!, le journal de l'université de Lausanne. Contacté par Le Courrier, Thomas Römer confirme avoir rédigé pour la Fédération protestante de France un document expliquant les fondements théologiques de Gog et Magog, deux créatures apparaissant dans la Genèse et surtout dans deux chapitres du «Livre d'Ezéchiel», dans l'Ancien Testament. Dans ces textes, on apprend qu'une grande armée mondiale se formera et livrera une bataille finale à Israël. Alors que pendant la Guerre froide Gog et Magog étaient, selon une réinterprétation d'Ezéchiel, incarnés par la Russie communiste, celle-ci est désormais remplacée, dans l'esprit d'une certaine mouvance évangélique à laquelle appartient Bush, par l'Irak, l'Iran ou les musulmans en général. Selon cette vision, qui a son importance géopolitique, les Etats-Unis doivent un soutien indéfectible à Israël.

    Or, et c'est ce qu'a expliqué Thomas Römer dons son document – qui n'évoquait pas la vision du Bush –, le texte de Gog et Magog est probablement l'un des plus compliqués de l'Ancien Testament. On ne sait pas qui sont «Gog et Magog», qui deviennent parfois «Gog de Magog», explique le professeur. On pense à l'Empire perse ou, plus tard, à l'arrivée d'Alexandre le Grand au Proche-Orient. Mais c'est peut-être bien un roi d'Anatolie, Gygos, qui a donné son nom à Gog. Quoi qu'il en soit, une lecture historique place effectivement le texte dans une tradition apocalyptique, selon laquelle on assistera à une succession de royaumes avant le dénouement final et l'irruption d'un temps nouveau, explique M. Römer. Mais attention, avertit le théologien, de même que l'Apocalypse de Jean dans le Nouveau Testament annonce en fait la chute de l'Empire romain, les auteurs d'Ezéchiel s'adressent à leurs contemporains, faisant référence à une histoire en train de se réaliser. «Dans ce sens, on peut dire que la prophétie a déjà été accomplie.» Un avis dont on ne sait s'il est finalement parvenu aux oreilles de George Bush. RA
     


    _______________________________________________________________________________________



    Un enfant palestinien atrocement torturé et tué par des colons sionistes (représentant en France: Sarkozy) .

    Et les Etats-Unis, et la Grande-Bretagne, et leurs alliés ... Les génocides se suivent et se ressemblent !


    Un petit scoop sur Bush, Chirac, Dieu, Gog et Magog :


    http://www.rue89.com/2007/09/17/un-petit-scoop-sur-bush-chirac-dieu-gog-et-magog

    17.9.2007


    En
    2003, le professeur de théologie de l'Université de Lausanne Thomas Römer reçoit un coup de téléphone du palais de l'Elysée. Les conseillers de Jacques Chirac souhaitent en savoir plus sur 
    Gog et Magog... Deux noms mystérieux qui ont été prononcés par George W. Bush alors qu'il tentait de convaincre la France d'entrer en guerre à ses côtés en Irak. Dans sa livraison de septembre, la revue de l'Université de Lausanne (UNIL) "Allez savoir" révèle cette histoire qui pourrait sembler rocambolesque si, comme le souligne le rédacteur en chef d'"Allez savoir" Jocelyn Rochat, elle ne révélait pas les soubassements religieux de la politique de Bush.

     

    Prophétie apocalyptique Bush aurait déclaré à Chirac que Gog et Magog étaient à l'œuvre au Proche-Orient, et que les prophéties bibliques étaient en train de s'accomplir. C'était quelques semaines avant l'intervention en Irak. Stupéfaction du président français, à qui les noms de Gog et Magog ne disent rien.

    Dans "Allez savoir", Thomas Römer précise: Gog et Magog sont deux créatures qui apparaissent dans la Genèse, et surtout dans deux chapitres des plus obscurs du "Livre d'Ezéchiel" de l'Ancien Testament. Prophétie apocalyptique d'une armée mondiale livrant bataille finale à Israël.

    "Cette confrontation est voulue par Dieu, qui veut profiter de ce conflit pour faire table rase des ennemis de son peuple, avant que ne débute un âge nouveau", poursuit Thomas Römer.

    Pour lui, George W. Bush n'est pas le premier à chercher une incarnation de Gog et Magog sur terre. Ronald Reagan avait estimé que la guerre froide et l'existence de la bombe atomique rendaient réalisable la prophétie d'Ezéchiel...

    Si l'Université de Lausanne révèle aujourd'hui les explications fournies par Thomas Römer à Jacques Chirac, c'est que ce dernier a quitté l'Elysée. Pour Jocelyn Rochat, ce petit secret d'alcôve de la politique internationale soulève une vaste question: notre inculture religieuse, la méconnaissance des Ecritures, à l'heure où les soubassements religieux sont beaucoup plus déterminants que l'on voudrait bien le croire dans les décisions politiques et militaires. Le religieux n'est pas confiné à la sphère privée, conclut Jocelyn Rochat. Un paramètre à prendre en compte, "sous peine de ne plus rien comprendre à la marche actuelle du monde".

     En partenariat avec  La Liberté

     Fribourg.


    ________________________________________________________________________________________


    MAM et son Bunker !

    On a cru à un poisson du Figaro. En ce 1er avril, le quotidien Dassault nous apprend que Michèle Alliot-Marie « installe un super-PC de crise » au ministère des Cultes. Dans le même temps, l'ancienne ministre de la Défense approuvera-t-elle, en conseil des ministres, la suppression de trois régiments du Génie ?

     Il devrait coûter deux à trois millions d'euros. Donc, au final, sans doute de six à neuf millions : le bunker de commandement du ministère de l'Intérieur et des Cultes est un véritable acte de foi...

    suite à


    http://www.lepost.fr/article/2008/04/01/1175557_mam-en-son-bunker-genie-es-tu-la.html


    _________________________________________________________________________________________


    Ne jamais accepter les boîtes électroniques de vote !
    Danger, manipulation !
    La dernière trouvaille du NOM pour nous berner tous !
    Des logiciels peuvent manipuler les votes !
     


    " Une petite startup israélienne s’est retrouvée embarquée dans une tempête politique à l’occasion des récentes élections au Zimbabwé, après que le président, en place depuis 28 ans, Robert Mugabe, a été accusé d’avoir essayé d’utiliser son logiciel pour 
    manipuler les votes .

    La startup Cogniview, basée en Israël et spécialisée dans les logiciels de conversion de données, a été accusée par le journal “Zimbabwe Online”
    d’avoir fourni un logiciel capable de modifier les fichiers PDF au parti de Mugabe, Zanu, qui lui aurait permis de changer les listes électorales
    et de manipuler les votes en sa faveur.

    Le journal accuse également la compagnie de travailler pour les services secrets israéliens, le Mossad, pour garder Mugabe au pouvoir. "

    Le Mossad soutient-il Mugabe ?

    <http://www.geostrategie.com/>

       _________________________________________________________________________________________

      
                       
    Les dessous  (très sales) de la politique

     A lire absolument,


     pour voir comment les bons Occidentaux, Kouchner en tête, peuvent manipuler, tronquer, abuser, mentir....  Ce qui s'est passé au Kosovo se reproduit aujourd'hui, au Tibet, et ainsi de suite, au final nous sommes tous bernés...
    http://www.marcfievet.com/article-19090735.html



    _________________________________________________________________________________________



    Appel pour que le PS se mette au travail

    Après la victoire ( aux municipales et aux cantonales), le travail. Il y en a...

    Retour au sérieux

    C'est le titre d'un article rédigé dans le JDD ( Journal Du Dimanche) du 23 mars 2008.

    Pascale Amaudiric, la journaliste met l’emphase sur la pétition de Pierre Larrouturou dans laquelle il « encourage le PS à prendre l’initiative avec ses homologues européens d’un "nouveau Bretton Woods" - "puisque aucun organisme international ne le fait" - qui édicterait les règles monétaires, financières et commerciales dont la mondialisation a besoin. »

    Pour encourager le PS à sortir de la "paresse intellectuelle", venez rejoindre les parlementaires et les milliers de militants qui ont signé l'appel pour que le PS se mette au travail... cliquez
    ici

    http://leretourdusillon.blogspot.com/ 

    De grands personnages bien pensants attaquent le peu de démocratie qui existe en Iran, en Chine, en Libye...

    Alors qu'en France et que les Français s'étaitt déjà prononcé contre le traité établissant une Constitution pour l'Europe le 29 mai 2005. Le gouverment et parlement Français oeuvre dans le plus grand déni de la démocratie afin d'imposer depuis le 13 février 2008 le nouveau traité soi disant "simplifié", le traité de Lisbonne.

    Afin de dénoncer ce "coup d'état" contre la souveraineté de notre pays, un collectif réunissant 1000 citoyens a engagé une action juridique contre cette ratification illégale devant la Cour Européenne des droits de l'Homme afin d'obtenir que les traités sur l'Union européenne soient rédigés par une assemblée parlementaire élue au suffrage universel ou soumis à référendum .

    Je vous invite vivement à vous joindre à cette action citoyenne sur www.29mai.eu


    http://leretourdusillon.blogspot.com/

    voir aussi tous les articles de http://verites.org



    Formidable article pour comprendre la Finance, les crises....
    http://leretourdusillon.blogspot.com/



    Et un autre article formidable, le mien (sic !),
    contre les médias abjects, serviles
    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-18835108.html


    et un autre sur une certaine Eglise,
    sur mon autre blog...
    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be



    ________________________________________________________________________________________


    A LIRE :


    Le géant égyptien
    http://www.marcfievet.com/article-19063942.html

    La Colombie est un narco-régime
    http://www.marcfievet.com/article-19063274.html

    La Russie menacée par la peste brune
    http://www.marcfievet.com/article-19062601.html

    Ecologiquement incorrect
    http://www.marcfievet.com/article-19059695.html

    Le marché de l'immobilier
    http://www.marcfievet.com/article-19059451.html

    La lutte pour les ressources de l' Arctique, l'Australie s'agrandit
    http://www.marcfievet.com/article-19053903.html

    Désinformation sur le conflit des FARC
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6538

    Amérique Latine : La démocratie attaquée !
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6549

    Conspiration pour diviser la Bolivie. Pétition.
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6549

    Pays Pauvres : Echapper à la domination des Etats-Unis ? par Noam Chomsky
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6102

    La médiocrité du personnel Français, par Danielle Bleitrach
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6532

    La souveraineté nationale protégée par la Constitution : Le modèle équatorien
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6531

    Les armées .... de mercenaires !!!
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6519

    Ventre des pauvres sous contrôle des ploutocrates (rappel)
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6502

    Danger OGM : Guerres, virus, etc
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6470

    Le droit de survivre
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6421

    Abjectes franchises
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6535

    La Chine et l' Afrique
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6528

    Face cachée de la vie chère
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6525

    Analystes militaires américains manipulés par la Maison Blanche
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6523

    Fernando Lugo : L'espoir du Paraguay
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6516
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6515
     
    Eradiquer la faim  et la misère
    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6518



    _ç___________________________________________________________________________________



    CO M M E NT A I R  E S  :  I C I

    Partager cet article
    Repost0
    5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 01:00

    http://usa-menace.over-blog.com


    Bonjour

    J'ai publié aujourd'hui même un post sur la casse de la France par Sarkozy, point par point, avec tout ce qui nous attend, autrement dit, tout ce dont ne voulons pas. Conclusion : La destitution de Sarkozy devient urgente (pétition à signer). Je vous demande de ne pas faire l'impasse de ce texte, qui résume tout. C'est simple, précis, clair, et vous pouvez le reproduire comme vous voulez (mention source seulement). Il peut vous aider à établir, par exemple, un tract pour militer. La résistance doit s'organiser avant que le point de non-retour ne soit atteint, avant qu'il ne soit trop tard.

    "Alerte.. appel à résister "
    http://r-sistons.over-blog.com/article-18440791.html

    La situation est explosive en France, voyez le texte pré-cité, la révolte gronde de toutes parts, et on me signale à l'instant la parution d'un rapport explosif du Ministère de l'Intérieur sur Backchich , reproduit sur l'excellent site l'Aviseur International.  Sarkozy l'a enterré place Beauveau. Mais il est présent dans tous les esprits au sommet de l' Etat français.

    Il annonce des jours très sombres : Crispations, instabilité, multiplication des facteurs de tensions, conflits de toute nature - ajoutés, étant donné le contexte, à une rigueur aggravée déguisée en "modernité", à une croissance en plein plongeon, à une décomposition de la France dans un monde traumatisé.

    Au bout, l'Ordre nouveau qui se substitue à l' Ordre juste prôné par Ségolène Royal. La chape. Un contrôle absolu des populations, une judiciarisation en hausse, et... des prisons pleines. Comme celles, pour l'instant vides, que l'on prépare aux Etats-Unis et qui vont s'ajouter aux six cents dont je vous ai parlé : Il semblerait que la société israélienne  Israeli Prison Systems se soit vu commander par le Département américain de la Sécurité Intérieure, la construction de cent dix camps d'internement dans des régions inhabitées des Etats-Unis, ainsi qu'en Alaska. En attendant, il semblerait aussi que soixante-cinq nouveaux camps auraient déjà été édifiés par la société israélienne en plus des six cents.


    http://usa-menace-over-blog.com
    desssin de Mariali


    A plusieurs reprises, j'ai évoqué les craintes que j'avais en voyant s'édifier partout des murs, des miradores, des prisons, ou en voyant se perpétuer des attentats ciblés, en Syrie comme en Equateur, pour ne citer que les derniers.  Elles sembleraient malheureusement se confirmer. Je vous l'ai dit, j'ai des intuitions prophétiques.

    En effet, une journaliste activiste indépendante, Noami Klein,  aurait écrit : " Gaza, plus qu'une prison, est un laboratoire pour un monde-forteresse ". Ce que je ressentais confusément, intuitivement, et dont je vous entretenais régulièrement, est confirmé dans l'article que j'avais publié voici deux parutions : Israël  se sert des malheureux Palestiniens comme cobayes, pour mettre au point son industrie d'équipement de securité destinée à être exportée dans le monde entier.

    J'ai l'habitude de comparer tout ce que je sais aux différents morceaux d'un puzzle. Au final, il y a un tableau qui se dessine peu à peu devant nos yeux. " Il existe des contrats pour construire des camps de détention et un plan militaire pour les faire fonctionner. Existe-t-il des camps actifs ? (..) Ceux de Guantanamo sont de type concentrationnaire. Ceux-ci donnent d'ailleurs un aperçu du comportement des militaires quand carte blanche leur est donnée " (texte publié sur les "camps de concentration américains, mythe ou réalité ?").

    Le mieux, c'est de vous laisser lire les articles joints, l'un sur la France de Sarkozy et les scénarios-catastrophes susceptibles de se produire ici, l'autre sur la mise en place d'une société forteresse aux Etats-Unis, édifiée avec l'aide des spécialistes israéliens : Ce dernier a été publié http://r-sistons.over-blog.com/article-18330313.html, j'en rappellerai ici même quelques éléments, à la fin de cette parution.

    Dans les trois cas, c'est la même réalité. Une société basée sur la peur de l'autre, une société qui se protège des conséquences d'une situation qu'elle crée elle-même dans le cadre du libéralisme financier exacerbé, en durcissant toute sa politique, en exerçant un contrôle complet des individus, en les incarcérant, en les torturant, en leur faisant subir toutes sortes de sévices.

    En France, des scénarios-catastrophe existent, aux Etats-Unis ils se mettent préventivement en place, sous la direction des Israéliens experts dans l'art de faire souffrir leur prochain, ayant eux-mêmes subi la Shoah, et capables de concevoir toutes sortes de techniques d'élimination ou d'incarcération de ceux qui les gênent. Tant il est vrai que ceux qui ont souffert des traumatismes éprouvent généralement le besoin de les faire subir à d'autres, même innocents, comme les Palestiniens - c'est ce qu'on appelle la "recherche du bouc émissaire" : Evacuer sa souffrance en l'infligeant à l'autre.

    C'est hélas une grande vérité qui, dans ce cas, se trouve vérifiée à grande échelle... puisque les Israéliens sont devenus les plus grands spécialistes de l'édifications de murs et de miradores, d'assassinats ciblés, et de toutes sortes de procédés de contrôle, de torture ou d'élimination. C'est une réalité, et il n'y a pas à mettre cela sur le compte d'un quelconque antisémitisme que j'interdis à quiconque de soupçonner à mon égard, moi qui prône la communion des civilisations et même  l'établissement d'une religion universelle gommant les différences et axant tout sur ce qui rapproche les croyants, comme la foi en un Dieu unique, créateur, et la nécessité de vivre selon les préceptes divins. J'agis en journaliste indépendante, sans le moindre esprit partisan, mûe seulement par le souci de la vérité. Et de la Paix, de la Justice, du pluralisme, de l'éthique.


    Donc, une société terrifiante se construit derrière notre dos et avec la complicité des médias soi-disant chargés de nous informer.

    La crise est là. Des dirigeants sont là, aussi, indifférents au sort des population, seulement soucieux de représenter  les intérêts de l'oligarchie qui les a choisis en raison de leur zèle servile, de leurs dons de communiquants, et de leur détermination. Vous voyez en particulier de qui je veux parler ? Songez aussi à Berlusconi. Il sera parfait pour la période qui s'ouvre. Inutile d'évoquer un crétin nommé Bush, son cas est désespéré...

    Je vous propose de découvrir le monde tel qu'il est, en mettant mes compétences, ma curiosité, ma plume, au service de la vérité. Si je ne faisais rien, ce serait de la non-assistance en personne en danger.

    Nous sommes tous en danger,  tous ! Et mon rôle est d'être une sentinelle chargée d'avertir pour que l'on puisse éviter les maux qui nous attendent. Tout simplement !

    Eva

    CONFIRMATION :
    Trouvé, dans article publié sur mon blog sur la désinformation, ce jour : (John Pilger, grand reporter)

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/

    Les directives concernant la sécurité nationale et celle de la patrie donnent à Bush [ou à son successeur] les pleins pouvoirs en cas d’urgence, sur toutes les facettes du gouvernement. Il n’est pas improbable que la constitution soit suspendue – les lois permettant d’appréhender des centaines de milliers de soi disant terroristes et « ennemis combattants » sont d’ores et déjà dans les textes. Ce n’est pas être paranoïaque que de comprendre ce que tout cela implique.


    ____________________________________________________________________________________________________________________________


    Mon 3 e blog :
    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be

    Répulsif pour Tous ? Un très grand mai 68 ?

    Mon 2e blog : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/

    Le mythe de la presse libre dans un monde soi-disant libre. Livres contre Sarkozy...


    _________________________________________________________________________________________________________________________



    Les syndicats CGT, CFDT, FO, UNSA, Solidaires, FSU, CFTC d'Ile -de France ont appelé mercredi à une

    manifestation unitaire des salariés du privé et du public
     

    pour l'augmentation du pouvoir d'achat,

    le 16 avril à Paris
    .


    _________________________________________________________


    Bonne nouvelle pour les chercheurs de Vérité !

    J'ai trouvé un traducteur de Slovène !

    Pour ce texte qui prouve que la politique européenne est dictée par Washington ...

    Lisez :

    Bonjour Eva,
    Je m'appelle Patrik, je suis Français expatrié à Belgrade en Serbie, j'ai demandé à un ami slovène et il est d'accord de traduire l'article qui vous interesse, par contre il ne peut le traduire qu'en Anglais. Si il ne vous est pas possible de le traduire vers le Français je pourrai essayer.
    Voilà, je suis un lecteur régulier de votre blog et vous remercie pour votre travail, il y a tellement de gens à "réveiller", si je peux vous aider...
    Amicalement.
    Patrik


    ___________________________________________________________________________________________________________________________


    Suggestion : Compte tenu de l'état mental de Bush et de son "gang" (J Pilger) , pourquoi ne pas lancer une procédure judiciaire pour tenter de les empêcher de mettre à éxécution leurs projets guerriers ? Les poursuivre pour crimes de guerre, pour menace majeure à l'encontre de l'humanité ? Que peut-on faire juridiquement ? Nous ne voulons pas d'un holocauste planétaire à cause de quelques êtres malfaisants, illuminés...

    ______________________________________________________________________________________________________________________


    Sales projets américains
    pour porter atteinte au projet d'unité bolivarienne

    http://www.marcfievet.com/article-18496584.html





    Le Président de la République a discouru, le 4 avril,  sur la modernisation de l’Etat. Un chantier déjà bien mal engagé. Quand il était ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy avait mis au placard un rapport prospectif très alarmiste sur l’avenir de la France et des administrations Avec scénarios catastrophes à l’appui… « Bakchich » s’est procuré ce document et vous en livre des extraits.

    « Quand il est urgent, c’est déjà trop tard ». Cette phrase de Talleyrand figure en introduction d’un rapport confidentiel de prospective sur la France et les missions du ministère de l’intérieur, en date du 28 mars 2006. Un rapport épais, de 560 pages, qui établit des scénarios alarmistes sur la société française (Mai 1968, en version noire), qui brosse un bilan cruel du rôle de l’Etat et en appelle à sa modernisation rapide.

    Ce document, couvé par un certain Daniel Canepa, pilier du ministère de l’Intérieur, proche de Claude Guéant, le bras droit de Nicolas Sarkozy, a été élaboré par les consultants du groupe Futuribles pour le ministère, quand Sarkozy était en poste place Beauvau [1]. Hasard ? Il a été achevé au moment des grandes manifestations contre le Contrat Première Embauche, qui ont dû faire reculer le gouvernement de Villepin, ce qui a pu influencer un peu ses auteurs. Depuis, il a été enterré… Cachez ces scénarios noirs que nous ne saurions voir. En mars 2006, vu la situation tendue, il était, visiblement, « urgent » d’attendre… Le rapport s’est ensuite empoussiéré dans des placards. Mais Bakchich s’en est, récemment, procuré une copie et en révèle, ci-dessous, des extraits particulièrement instructifs.

    JPG - 80.6 ko
    Sarko enterre un rapport…
    © PieR Gajewski
    Une réforme de l’Etat déjà plombée

    Alors que le Président de la République doit, vendredi 4 avril au matin, prononcer un discours jugé important sur la « modernisation des politiques publiques » et la « réforme de l’Etat », la lecture de ce rapport, mis au placard depuis deux ans, mérite le détour. D’autant que, selon nos informations, la « réforme de l’Etat » annoncée depuis des lustres, serpent de mer politique, a des allures de Titanic. Le chantier de la « revue générale des politiques publiques », vaste kärcherisation de toutes les dépenses de l’Etat initiée par l’Elysée, est en train de tourner au vinaigre.

    En coulisses, les ministères s’étripent sur les budgets qui risquent d’être gelés, voire annulés, pour cause de rigueur ou de sauve-qui-peut. La confusion règne sur l’avenir budgétaire du « plan banlieue » (signé Fadela Amara), du « revenu de solidarité active » (défendu par Martin Hirsch) ou du «  Grenelle de l’environnement » (cher à Jean-Louis Borloo). La marmite scolaire bout, pour cause de réductions d’effectifs, tandis que le ministère de la Défense, qui doit envoyer 1 000 soldats de plus en Afghanistan, va être contraint de jongler avec ses cagnottes avant de faire une croix sur certains programmes d’armement.

    Des lettres aux préfets qui se téléscopent

    Pis : la zizanie règne même au ministère de l’Intérieur et des collectivités territoriales, le cœur du pouvoir régalien, piloté par Michèle Alliot-Marie (MAM). Le Premier ministre, François Fillon, a envoyé, le 19 mars, une longue lettre à tous les préfets, qu’il doit réunir prochainement, expliquant leur feuille de route dans le malström de la décentralisation. Un plan d’action jugé assez obscur, où les régions doivent se renforcer, les départements se développer… et les préfets, derniers représentants d’un Etat en miettes, jouer un rôle « déterminant » dans la concertation de tout le monde !

    Prenant sa plus belle plume, Daniel Canepa, passé de la place Beauvau à la préfecture de région Nord-Pas-de-Calais, a aussi écrit, mi-mars, en tant que président de l’association du corps préfectoral, à tous les préfets pour dire le mal qu’il pensait des réformes en cours, engagées, selon lui, « en dépit du bon sens ». Et le sieur Canepa, qui a toujours l’oreille de Guéant, de tirer à boulets rouges sur le ministère. Du côté de MAM, les oreilles ont sifflé. Et les préfets, ballottés et déshabillés de nombreux pouvoirs, ne savent plus qui écouter, ni par où commencer !

    Pendant ce temps, la France s’enfonce dans la crise économique et sociale et l’Etat part toujours en quenouilles… « Quand il est urgent, c’est déjà trop tard » disait Talleyrand…

    A vous de juger, maintenant, du contenu de ce rapport détonant, qui pronostiquait quelques explosions…

    Les scénarios à l’horizon 2010-2020 : si la France allait dans le mur !

    1-Le premier scénario est titré « Une France incertaine dans un monde tumultueux »

    Il s’agit de la simple extrapolation des tendances passées. Rien de très farce, en vérité : un « état récessif et graduel », de « déclin progressif que rien ne paraît de nature à enrayer », avec une économie « atone », un chômage « endémique », des institutions publiques réduites à « l’impuissance »

    Le rapport précise : « la multiplication des niveaux d’administration publique et le double processus de décentralisation et de déconcentration, l’un et l’autre largement inachevés, forment un maquis dans lequel les acteurs ont embourbés et qui entraîne une désaffection des citoyens vis-à-vis de la chose publique. » Bref, le tableau actuel est sombre, et l’avenir peu réjouissant, dans un climat général « d’incertitude » et de « demande croissante de sécurité à laquelle s’efforce prioritairement de répondre la puissance publique en appelant en permanence au dévouement et à la compétence de ses agents- qui courent au plus pressé ».

    2-Le deuxième scénario, plus noir, traite de « l’implosion de la société française dans un monde tumultueux ».

    Le contexte international est alors marqué par la dégradation de la situation, une Union européenne réduite à une zone de libre-échange, des délocalisations industrielles massives. Le chômage s’accroît, tout comme les inégalités sur le marché du travail et le poids des dépenses de retraites et de dépendance des personnes âgées.

    Résultat : « La privatisation de nombreux services publics et le repli de l’Etat dans une fonction de maintien de l’ordre et d’ajustement au jour le jour, malgré une aggravation de la situation, permettent de résister péniblement à des explosions majeures ».

    3-Le troisième scénario va encore plus loin dans la cata. Il est titré « Décomposition de la France dans un monde traumatisé ».

    Accrochez vos ceintures pour la descente aux enfers. A l’extérieur, ce scénario cumule les catastrophes écologiques, l’aggravation du terrorisme, le repli des Etats-Unis sur « fortress America », des troubles en Asie et au Moyen-Orient, l’expansionnisme russe, l’ébullition méditerranéenne et des conflits européens « générés par l’éventuelle adhésion de la Turquie ».

    A tous ces malheurs, s’ajoutent, au plan domestique, des heurts entre générations et des révoltes sociales. « Des explosions majeures interviennent dans les banlieues mais aussi parmi les étudiants et sont relayées par une grande partie des classes moyennes qui voient leur situation se dégrader. » Le spectre d’une crise majeurs, type mai 1968, mais en bien pire !

    Les effets sont désastreux : « les personnes les mieux nanties n’ont qu’une idée : partir à l’étranger. Se développe une économie souterraine qui échappe à tout contrôle. Le mécontentement général de la population se traduit par un climat de défiance généralisée, par une évasion fiscale sans précédent. »

    De plus, les auteurs de ce scénario ne voient pas ce que l’Etat peut faire : « Les pouvoirs publics, manifestement surpris par l’ampleur des événements, n’ayant pas eux-mêmes réussi à moderniser leur administration et à accroître l’efficacité de leurs services, se trouvent cernés de toute part par les urgences et incapables d’y faire face ».

    Du coup, une bombe politique se profile, avec la menace d’un régime autoritaire : « plusieurs gouvernement successifs ayant ainsi été obligés de démissionner car ils étaient totalement discrédités, tant en raison de leur discours décalé que de leur inefficacité sur le terrain, une crise politique majeure s’instaure, favorisant quelques partis extrêmistes qui, la démagogie étant devenue inopérante, prêchent pour le rétablissement d’un ordre public par voie autoritaire ». N’en jetez plus !

    La place Beauvau, sous Sarko, n’écartait donc aucun cauchemar. La conclusion se voulait rassurante : « Cette évolution à moyen et à long terme, bien qu’elle soit tout à fait possible, n’est en rien inéluctable ». « Possible » quand même ! Mais, ouf, après s’être faits peur, les experts passaient aux deux autres scénarios, forcément plus roses, ceux-là.

    4-Le quatrième scénario est baptisé « Refondation française dans un monde en "coo-pétition" ».

    Sarkozystes dans le ton, les auteurs parlent, là, de « plusieurs ruptures importantes » par rapport à la situation actuelle. Un climat de coopération-compétition (baptisé coo-pétition) s’installe entre les grands blocs économiques, Etats-Unis, Europe, Chine, etc. L’Union européenne s’élargit à 30 membres et un noyau dur de 5 à 7 pays (dont la France et l’Allemagne) « forme une Europe de type fédérale qui se propose de mettre en oeuvre une politique d’inspiration sociale démocrate en s’inspirant du modèle scandinave ».

    A l’intérieur « les réformes qui s’imposaient en France mais qu’aucun gouvernement n’avait réussi à mettre en œuvre en raison des rigidités inhérentes à la société française, peuvent enfin être appliquées, de sorte que s’instaure un système d’inspiration de type « flex-sécurité » marqué par une beaucoup plus grande mobilité sur le marché du travail ».

    Dès lors, emportés dans leur élan, les auteurs foncent, sabre au clair, vers un monde enchanteur : « Ainsi, les baronnies de toute sorte (grands et petits corporatismes, féodalités locales, groupes de pression divers) propres à la société française, y compris les problèmes des grands corps au sein de l’appareil d’Etat, sont-elle abolies au profit d’un système dans lequel l’accès à l’emploi est beaucoup plus aisé, les périodes de chômage beaucoup plus courtes, la mobilité professionnelle et/ou géographique nettement améliorée ».

    Et ce Nirvana n’est pas fini : « simultanément, est engagée une réforme fiscale de grande ampleur permettant tout à la fois de remédier au déficit public et/ou à l’opacité d’un système qui finissait par nuire à sa légitimité ». Au passage, pan sur l’opaque blockhaus de Bercy !

    Cependant, il y a des contreparties : « Un nouveau contrat social est ainsi instauré aux alentours des années 2010 marqué par une très grande simplification des dispositifs de protection sociale, y compris l’introduction, par exemple, de clauses empêchant aux allocataires (Rmistes, chômeurs…) de s’installer dans un système d’assistance sociale nuisible aussi bien au plan social qu’économique et financier. » Par ailleurs, une « réforme de grande ampleur s’accompagne d’une redéfinition claire des missions imparties à l’Etat qui, ce faisant, devient à la fois plus modeste, plus moderne et davantage stratège ».

    Evidemment - rappelons que ce rapport date de mars 2006, plus d’un an avant les présidentielles - les auteurs l’affirment : « un tel scénario ne saurait apparaître qu’à une condition : qu’une volonté politique claire et forte, tant au plan européen qu’au plan intérieur, s’affirme et reconnaisse l’utilité d’une Europe fédérale et d’un niveau inférieur d’administration publique, celui des régions »(…) « Cela implique manifestement une rupture fondamentale par rapport au scénario tendanciel actuel, y compris en raison de la remise en cause des statuts et de la reconnaissance des fonctions et des compétences sur le seul critère des objectifs poursuivis par la fonction publique ». Une vraie rupture.

    On croirait que Sarko y a puisé quelques discours de campagne…

    5-Le cinquième scénario, original, est titré « fragmentation et négociations généralisées »

    Il ausculte une autre piste. Le précédent scénario étant incertain, puisque l’initiative doit venir « d’en haut », celui-là est basé, dans un climat international de même nature, sur une « floraison d’initiatives venant "de la France d’en bas", initiatives au plan économique, social et citoyen qui, dans un contexte de vacance presque totale du pouvoir central, se déploient sur le terrain, font apparaître l’utilité de rétablir des liens qui amènent, de bas en haut, une action vigoureuse de coordination et d’orchestration de ces actions dispersées ».

    On croirait presque écouter du Ségolène (mais sans Ségolène au pouvoir !).

    Dans cette hypothèse, la France bouge grâce aux élus locaux qui entament une « rénovation radicale de la société française » : les communes se regroupent, 6 à 10 grandes régions se constituent, aux côtés d’un « Etat modeste » recentré sur ces missions régaliennes et de coordination.

    Pour les experts du ministère de l’Intérieur, qui se situent alors en 2020, ce scénario du futur pourrait émerger ainsi :« A l’issue des troubles importants que la société française a connus au cours des années 2006-2012 durant une période où les pouvoirs publics s’étant avérés manifestement incapables de contrôler les événements, ce sont cette fois les représentants de la société civile et les élus en premier lieu qui explorent ensemble les fondements d’une nouvelle constitution marquée par une réhabilitation du pouvoir parlementaire et la redéfinition du pouvoir exécutif, sur des bases assurément plus modestes mais autrement mieux définies ».

    Etonnante fiction qui pronostique, alors que Sarko est en poste place Beauvau, des troubles à venir durant plus d’un quinquennat ! Sur un ton très « Ah, ça ira, ça ira ! », le rapport évoque, pour les dépasser, la tenue de « nouveaux états généraux » et d’un « Congrès de Versailles » dont les leitmotiv sont « la transparence et l’efficacité ». Des réformes en surgissent : réforme fiscale, élargissement de la CSG à l’ensemble des revenus, etc. On se pince !

    Conclusion ? Le jeu est ouvert, mais les deux derniers scénarios sont « peu vraisembables »

    Sur lequel de ces 5 scénarios, dont aucun n’échappe à des conflits, des crises et des ruptures, les experts du ministère de l’Intérieur pariaient-ils secrètement début 2006 ?

    « Aucun de ces cinq scénarios ne prétend raconter à l’avance et de manière parfaitement homogène ce que sera l’avenir du contexte international, de l’économie et de la société française » écrivent les auteurs du rapport qui, prudents, estiment alors que l’avenir est « très largement ouvert ».

    Néanmoins, il semble certain, à leurs yeux, « que le scénario tendanciel tel qu’il est, constitue une menace réelle »« des alternatives existent » en fonction des réactions de la société et du « rôle plus ou moins énergique que peut jouer l’Etat dans la prise de conscience des enjeux auxquels le pays est confronté et, a fortiori, dans l’introduction de politiques dont l’inspiration peut être très différente ». Autrement dit : selon les élections… et que

    Mais, dans ces dernières pages, le rapport n’est pas particulièrement optimiste : les cinq à dix années à venir seront marquées, selon les auteurs, par « une instabilité croissante, la multiplication des facteurs de tensions et des conflits de toute nature » comme le révèlent les trois premiers scénarios. Pas très encourageant ! Quant aux deux derniers scénarios, qui « supposent une refondation du pacte républicain par le haut ou par le bas », ils « apparaissent peu vraisemblables à court et moyen terme, compte tenu des inerties régnantes et de l’impossibilité de changer la société par décret ». Pas sympa pour Sarko, ce passage (page 555) !

    Le ministère de l’intérieur peut disparaître

    Quant au ministère régalien de l’Intérieur, objet initial de l’étude prospective, il n’est guère mieux loti. Il est déjà confronté actuellement aux cloisonnements administratifs, à l’inflation législative, aux forces centrifuges et au « processus inachevé de décentralisation ». Les auteurs estiment (page 554) dans ce contexte, qu’en cas d’immobilisme, il est « sans doute condamné à la dislocation ». Les premières mesures de modernisation et de restructuration de l’administration centrale ne pourront s’avérer « efficaces que si elle s’inscrivent dans une démarche, à moyen et long terme, de réformes permettant réellement de redonner au ministère de l’Intérieur le prestige et la légitimité qui furent les siennes ».

    Bon courage et bonne journée quand même !

    [1] Rapport « Le ministère de l’intérieur et de l’aménagement du territoire à l’horzon 2010-2020 », exercice de prospective au service de la décision publique, rapport de synthèse, 28 mars 2006, rédigé par le groupe Futuribles, (directeur d’étude, Hugues de Jouvenel ; rapporteur général Geoffrey Delcroix) pour le Centre d’Etude et de Prospective du ministère de l’intérieur et de l’aménagement du territoire. 2006.


    Prospective / vendredi 4 avril par Vincent Nouzille, Nicolas Beau

    _______________________________________________________________________________________



    Rappel : Extraits des articles passés récemment
    sur les " camps de concentration " américains





    Selon tbrnews.org, il semblerait que le Département de la Sécurité Intérieure ait également commandé à la société israélienne Israeli Prison Systems, la construction de 110 camps d’internement dans des régions inhabitées des Etats-Unis, ainsi qu’en Alaska. En juin 2007, l’entreprise israélienne aurait eu fini de construire 65 camps s’ajoutant aux 600 déjà existants. Cette information reste difficile à vérifier. Néanmoins Naomi Klein, une journaliste activiste indépendante, a écrit : « Gaza, plus qu’une prison, un laboratoire pour un monde-forteresse (2) », un article qui démontre qu’Israël utilise la population palestinienne entière pour mettre au point son industrie d’équipement de sécurité destinée à être vendue dans le monde entier. Ces révélations confirment l’éventualité d’un lien contractuel entre le gouvernement américain et Israeli Prison Systems.
     
    Le tableau se complète peu à peu : il existe donc des contrats pour construire des camps de détention et un plan militaire pour les faire fonctionner. Existe-t-il des camps actifs ? En fait, dans une certaine mesure, les camps de détention des prisonniers de guerre actuellement utilisés à Guantanamo par exemple sont de type concentrationnaire. Ceux-ci donnent d'ailleurs un aperçu du comportement des militaires lorsque carte blanche leur est donnée.

    Abou Ghraib et Guantanamo, des modèles pour la FEMA ?
     
    Des récits comme ceux d'Abou Ghraib et de Guantánamo, il y en a pléthore. Cependant, ils ne montrent que la partie visible de l’iceberg. Il semblerait que les camps de détentions des prisonniers de guerre soient de gigantesques laboratoires humains où seraient expérimentées de nouvelles technologies visant à altérer et manipuler la conscience humaine


     Des ex-détenus de Guantánamo ont l’impression d’avoir été victimes d’expérimentations ... un médecin passait les voir pour leur demander quels effets avaient les médicaments..;  Il y avait à Guantanamo un nombre impressionnant de psychiatres (…) il existe des unités réservées à ceux qui étaient devenus fous.»

    En outre, en 2006,  Bush reconnaissait pour la première fois l'existence de centres de détention secrets gérés par la CIA à l'extérieur des Etats-Unis. Selon le journal Le Monde, il ne niait pas l'usage de moyens musclés pour obtenir des renseignements et les justifiait même en invoquant le nombre d'innocents que ceux-ci avaient permis de sauver.

    A la lecture des informations diffusées par des médias reconnus, il y a lieu de penser que l'existence d'un régime gouvernemental secret aux pratiques "parallèles" existe. Si tel est le cas, pourquoi le gouvernement américain se priverait-il de réserver le même sort aux personnes qu'il jugerait coupables de faits arbitrairement qualifiés de subversifs ? Pour les activistes, Guantanamo et Cie pourraient bien servir de modèles aux camps de la FEMA.


    Les Etats-Unis sont-il en passe de devenir une dictature militaire? La politique américaine menée dans le cadre de la lutte contre le terrorisme pourrait-elle inspirer la politique intérieure ?

    " Seul le manque d’une crise suffisamment grave, un président déterminé, et un public suffisamment conditionné pour le permettre séparent les citoyens d’une dictature qui ne demande qu’à être établie dans une situation qui pourrait être qualifiée d’urgence nationale ».
    Une analyse qui fait froid dans le dos au vu de la propagande soutenue de Bush depuis 2001, et de sa détermination dans l’accomplissement de son agenda politique.


    En 1982, la FEMA et le DoD publièrent un document intitulé « The civil/Military Alliance in Emergency Management » confirmant la transformation inéluctable de la planification d’urgence en une activité militaire et policière.

    A en croire le baromètre de la FEMA, les Etats-Unis sont perpétuellement menacés.. En 2003, le Président Bush présentait un projet de vaccination de masse. Selon le gouvernement, étant donné les risques que posent le bioterrorisme, ce projet de loi est indispensable afin d’anticiper sérieusement et rapidement la potentialité d’une guerre bactériologique.

     La société VeriChip Corporation avait proposé au gouvernement américain d’implanter aux immigrants une puce permettant de les localiser et de les suivre. 


      Les implants sous-cutanés, déjà couramment utilisés pour marquer les animaux de compagnie, pourraient bientôt servir de nouveau moyen de contrôle pour le gouvernement fédéral américain.


    Steve Watson, journaliste activiste pour Infowars aux côtés d’Alex Jones, concluait, à la suite du passage du cyclone Katrina, par une note apocalyptique : « Pendant des années, nous avons mis en garde les gens contre la mise en place d’un état police, nous les avons averti que la Loi Martiale deviendrait la norme, que les lois anciennes, droits et libertés seraient remplacés par des mécanismes répressifs de contrôle.


     A la suite des catastrophes naturelles récentes, des précédents dangereux ont été mis en place.

    Ces 60 dernières années ont été déterminantes pour l’avènement d’une dictature militaire.



    _______________________________________________________________________________________


    4 avril 2008
    par L' Aviseur Internatiponal

    robinet.jpg

    Marc-Olivier Strauss-Kahn, frère cadet du directeur général du Fonds monétaire international (FMI), a été nommé le 14 mars “représentant en Amérique de la Banque de France”.

    A ce poste, il recevra un salaire de base de 250.000 dollars (160.000 euros) par an, assorti d’une “indemnité d’expatriation” de 150.000 euros, plus des “frais de représentation” de 50.000 euros par an. Le tout net d’impôt.

    Voilà un regroupement familial bien onéreux pour le contribuable français.

    Sachant que la Banque de France a perdu toute son importance depuis l’avènement de la BCE et que son rôle est purement cosmétique, n’y aurait-il pas là une idée d’économie à rajouter d’urgence au plan Sarkozy présenté aujourd’hui ?


      Par Altermédia

    _________________________________________________________________________________________________


    LA  SYRIE  MOBILISE  :


    Selon une information publiée ce mercredi dans le quotidien Al Quds Al Arabi, le régime de Damas se préparerait en vue d'une confrontation de grande ampleur avec Israël.

     Les forces armées syriennes ont été placées en état d'alerte le long des frontières du pays. Trois divisions blindées, ainsi que 9 brigades d'infanterie syriennes ont été postées le long de la frontière avec le Liban, près de la plaine de la Bekaa.

     Damas a par ailleurs ordonné recemment une mobilisation de certaines unités de soldats réservistes.

    Le Hezbollah, qui dispose désormais d'un arsenal de missiles capables d'atteindre les grands centres de population israéliens, a de son côté procédé à un repositionnement de ses combattants au sud du Fleuve Litani, dans les villages du Sud-Liban.

     La Syrie a annoncé qu'elle rendra public ce week-end son rapport d'enquête sur la mort d'Imad Moughniyeh, le chef opérationnel du Hezbollah tué dans une explosion à Damas le 12 février dernier.

    Le chef du Hezbollah, Hassan Nassrallah, qui avait désigné Israël comme étant responsable de la mort de Moiughniyeh, avait promis une vengeance et avait déclaré une "guerre ouverte" avec Israël. 02/04/2008

    Moyen-Orient
    ________________________________________________________________________________________________________

    Israël et la Syrie se préparent au pire :
    http://www.marcfievet.com/article-18459508.html

    Iran : Guerre à l' issue incertaine !

    http://www.marcfievet.com/article-18431259.html


    __________________________________________________________________________________________


    C O M M  E N T A I  R  IE S   :   I C I
    Partager cet article
    Repost0
    30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 00:56

    Pétition "Annulation de l'élection de Nicolas Sarkozy",  de Kris24


    Pétition pour demander l'annulation de l'élection de Nicolas Sarkozy pour irrégularités. Vous pouvez soit l'imprimer soit faire un copier-coller dans Word (par exemple). Et vous nous l’envoyez complétée et signée à l’adresse de notre association que vous trouverez en bas de page:

    Monsieur Jean-Louis Debré
    Président du Conseil Constitutionnel
    2, rue Montpensier - 75001 Paris

    L'élection de Nicolas Sarkozy était illégale

    Monsieur le Président,

    Le Conseil constitutionnel a été institué par la Constitution de la Ve République, en date du 4 octobre 1958. Institution récente, il ne peut se rattacher à aucun précédent institutionnel... Le Conseil constitutionnel statue sur la régularité de l'élection du Président de la République et des opérations de référendum dont il proclame les résultats. Il est également juge de la régularité de l'élection, des régimes de l'éligibilité et de l'incompatibilité des parlementaires.
     
    Je me permets de vous signaler des violations de la Loi concernant l'élection de Nicolas Sarkozy le 6 mai 2007. Certes Monsieur le Président, je ne vous apprendrai rien sur ces violations très graves portant atteinte à la plus haute autorité de l'État. L'article 16 du préambule de la Constitution précise: "Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution".

    Monsieur Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa a commencé sa campagne bien avant la date légale avec un clip diffusé sur les chaînes publiques, un clip de propagande réalisé de telle sorte qu'il touche le subconscient des électeurs.
     
    Le clip et sa diffusion ont été financés par les contribuables.

    En effet, le nombre des adhérents de l'UMP à l'époque n'était pas suffisant. Les "caravanes de l'été" (2005 et 2006) étaient des outils de propagande, le ministre de l'Intérieur ayant usé de sa fonction pour financer ces "caravanes", leur infrastructure, et même la location d'avions pour afficher des banderoles. Or, nous ne sommes pas aux États-Unis où les campagnes sont financées par des fonds privés mais en France où le financement est public. En 2005 et en 2006, la campagne officielle n'avait pas encore commencé.
     
    Nicolas Sarkozy s'est fait élire sous un faux nom. Sur tous les documents officiels (état-civil, registre de la Légion d'Honneur ou Livre d'Or en Hongrie), il ne s'agit pas de Nicolas Sarkozy mais de Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa. Ceci est prévu par le Code pénal (articles 433-19 et 433-22) et également par le Code électoral (articles L. 11, L. 12 et L. 14). Ces articles précisent que seul le nom patronymique inscrit sur l'état civil doit être consigné.

    Selon toute vraisemblance, Monsieur Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa se doutait qu'une procédure en annulation serait inévitablement entamée. Deux semaines et demi après son installation à l'Élysée, le couple Cécilia et Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa n'habitait toujours pas le palais l'Élysée. "Je n'y dors pas encore... Tout ça prend beaucoup de temps, nous sommes une famille nombreuse !" (Le Figaro, le 2 juin 2007).

    Monsieur Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa s'étant fait élire sous le pseudonyme de Nicolas Sarkozy, vous devez, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel, déclarer l'élection de Nicolas Sarkozy nulle puisqu'il n'existe pas de Nicolas Sarkozy sur les registres officiels ni sur le registre d'état-civil.
     
    Le mariage du président de la République le 2 février 2008 avec l'ex-Top Model et chanteuse Carla Gilberta Bruni-Tedeschi est nul car les bans n'ont pas été publiés.  Carla Gilberta Bruni-Tedeschi a déclaré elle-même ne pas vouloir de la nationalité française. La France peut-elle être représentée par une chanteuse posant nue dans tous les magazines à l'étranger ? Est-ce là l'image de notre pays souhaitée par les plus hautes institutions ? Nous, citoyens, aimerions savoir ce qu'en dit le Conseil Constitutionnel. L'anarchie a-t-elle été proclamée en France ? Car si plus aucune loi ni aucune déontologie n'est respectée, il s'agit bien d'une anarchie

    Faut-il accepter que notre pays soit gouverné pendant quatre ans encore par un homme qui, tout le laisse à penser, ne jouit pas de l’ensemble des facultés intellectuelles nécessaires à cette tâche ?

    9 mois après son accession au pouvoir Nicolas Sarkozy a-t-il fait le vœu de dissimuler son incompétence en mettant les français à genoux et en précipitant la France dans le gouffre ?

    C’est pourquoi, nous, considérons qu'il est de notre devoir d'alerter l'opinion sur une avalanche d'événements qui nous font penser que notre démocratie est en danger.

    Plus vous serez nombreux à signer cette pétition et plus, avec le secours de l'Assemblée Nationale, du Sénat, du Conseil Constitutionnel et de tous les corps constitués réunis, nous pourrons, nous le peuple, ensemble, mettre un terme au gâchis, éviter un naufrage et peut-être réussir à dissoudre le Pignouf !

    Pourquoi ?...

    1. Parce que Nicolas Sarkozy tente de mettre en coupe réglée l’ensemble des pouvoirs et des contre-pouvoirs.

    2. Parce qu'il remet en cause la laïcité.

    3. Parce qu'il a décidé de vendre du nucléaire à la Terre entière, démocraties comme dictatures.
     
    4. Parce qu'il veut aligner la France sur les positions politiques, militaires et économiques des États-Unis d’Amérique.

    5. Parce qu'il est en train de défaire les liens patiemment tissés pendant soixante ans entre l'Allemagne et la France.

    6. Parce qu'il a bafoué la souveraineté du peuple en effaçant le référendum de 2005.

    7. Parce qu'il veut broyer l’école publique en hissant le rôle éducatif des curés au-dessus de celui des instituteurs.

    8. Parce qu'il remet ouvertement en cause l’autorité du Conseil constitutionnel.

    9. Parce qu'il se présente comme étant l’ami personnel du dictateur Poutine et qu'il l'a félicité pour sa victoire grâce à des élections truquées.

    10. Parce qu'il veut réécrire les lois en les rendant rétroactives.

    11. Parce qu'il a décidé seul d'installer une nouvelle base militaire dans le golfe persique pour préparer aux côtés des USA une prochaine guerre contre l'Iran.

    12. Parce qu'il insulte un citoyen en public, lui lance «Casse-toi, pauv'con» alors qu’en figure modèle, il est à la tête de la Nation pour travailler à notre bien, pas pour nous insulter.

    13. Parce que pendant sa campagne il avait promis aux salariés français d'augmenter leurs salaires de 25% et qu'à la place il n’a augmenté que le sien et de 206%.
     
    14. Parce qu'il se montre hypernerveux, colérique, atrabilaire, susceptible, grossier et imprévisible, ce qui glace le sang quand on sait qu'il est le maître du feu nucléaire.

    15. Parce que sa culture «bling-bling» est incompatible avec la mission que le peuple lui a confiée.

    16. Parce qu'il ravive tous les communautarismes.

    17. Parce qu'il est indigne d'un Président de la République de profiter de la signature de contrats dans un pays voisin pour chouraver le stylo qu'on lui a prêté.

    18. Parce que la presse du monde entier se moque de lui et que la France n’avait pas besoin de ça.

    19. Parce qu'avec le bouquet fiscal, il a choisi le camp des ultras riches contre le reste de la nation.

    20. Parce qu'au travers de la loi Dati il veut bafouer la devise de la République Française : "Liberté, égalité, fraternité".
     
    21. Parce qu'il s’est entouré d’une cour et de laquais bien que le peuple ait dit non à la royauté il y a 219 ans déjà.

    22. Non assistance a personnes en danger en créant « les franchises médicales » qui pénalisent les plus malades « plus tu es malades, plus tu payes » c’est son principe de Solidarité.

    Alors, pour toutes ces raisons nous sommes résolus à donner nos voix pour que soient entamées toutes procédures légales afin que soit destitué Nicolas Sarkozy de ses fonctions de Président de la République, tel que prévu par l'article 68 de la constitution du 4 octobre 1958.


    Association Sidaventure, le Réveil des Marmottes, les gars de la Royal .
    Le Puyrajou, 24400 St Michel de double
    www.sidaventure.asso.fr Tel 05.53.80.58.64 ou 06.08.87.00.53

    March 29, 2008



    Carla Bruni a offert à Nicolas Sarkozy une montre Patek Philippe : plus de 12 000 €. http://sarkozynews.canalblog.com


    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



    Envoyé le 1.08 par Danièle Duguelay la militante (lisez ses interventions dans mon blog, lettre d'une laïque, figures de résistants etc)

    On apprend dans Le Canard enchaîné que l'homme qui justifiait sa faramineuse augmentation de 206% par un souci de transparence perçoit toujours depuis le 6 mai son salaire de ministre de l'Intérieur ! Bling-bling.

    > > > On se souvient de l'
    augmentation du salaire présidentiel que s'était généreusement accordé Nicolas Sarkozy. Elle se justifiait par une volonté de "plus de transparence". Du moins avait-il osé le prétendre - mais n'est-il pas celui-qui-ose-tout ? La bonne blague ! En fait de transparence, on a d'abord eu droit à la valse des chiffres : la majorité a commencé par évoquer 140% d'augmentation, avant de corriger à 172, jusqu'à ce qu'on s'aperçoive, grâce aux calculs précis de certains députés de l'opposition, que l'augmentation était en réalité de 206 % ! Le Président lui-même, pris la main dans le sac, en flagrant délit d'enrichissement personnel non justifié - il est déjà logé, blanchi et nourri dans le luxe inouï de notre monarchie républicaine -, avait tenté de noyer le poisson. De son explication embrouillée ressortait que Jacques Chirac, en plus de son salaire de Président, touchait un complément en retraites variées, pour lesquelles il avait cotisé durant sa carrière politique. Et que les Français ne le savaient pas et qu'il fallait désormais que tout se sache. On ne voit pas du tout la pertinence de l'argument mais passons. Ce qu'avait oublié de nous dire Sarko-la-transparence à ce moment-là, c'est que lui-même, depuis mars et jusqu'à maintenant, avait demandé - et évidemment obtenu - de continuer à percevoir son... salaire de ministre de l'Intérieur !

    > > >
    La bombe explose dans l'édition d'hier du Canard enchaîné, relayée par Politique.net. Explication : pour permettre à un ministre de retrouver un emploi, le versement de son salaire est en effet maintenu durant 6 mois, c'est la règle. Sarkozy ayant démissionné en mars, il aurait dû cesser de le toucher au 1er octobre, à condition de ne pas avoir trouvé le moindre boulot depuis le mois de mars, or il est président de l'U.M.P. et touche donc un maximum de ce côté là ! ! ! Or il a demandé à ce que cette rémunération de ministre de l'Intérieur, soit prolongée jusqu'au 1er janvier 2.008, jour d'entrée en vigueur de son augmentation officielle de 206%. Au nom de quelle justification ? Peut-être faut-il chercher du côté de Pierre Lellouche, inénarrable conseiller de Sarkozy, qui trouvait anormal que le Président soit payé comme "un petit cadre moyen". Vous en connaissez beaucoup, des petits cadres moyens à 7.500 euros nets (d'argent de poche) ? La droite qui voudrait réconcilier les Français avec l'argent n'a aucune idée de la réalité du pays, aveuglée par son fol appât du gain: nouvelle illustration après celle donnée par Jean-François Copé, alors ministre du budget, pour qui les classes moyennes émargeaient à 4000 euros nets par mois ! Le même Copé qui cumule avec ses rémunérations d'élus un salaire d'avocat dans un cabinet d'affaires...

    > > > Pour revenir enfin au sujet, en résumé, Nicolas Sarkozy, l'homme qui reprochait à son prédécesseur de toucher en catimini ses retraites en plus de son salaire de Président, justifiant ainsi sa
    propre augmentation,
     
    touche depuis le 6 mai 2007 non 7500 euros, rémunération normale du Président, mais 11 500 euros nets, en ayant conservé son salaire de ministre de l'Intérieur - qu'il n'est plus depuis fin mars. En toute opacité : qui l'eût su sans la révélation du Canard ? Ajoutons qu'il ne s'agit pas de divagations de la part du palmipède puisque l'Élysée a... confirmé l'information !
     

    "Ensemble, tout devient possible" : là-dessus au moins, Sarkozy ne mentait pas. 

    Et ça s'ajoute à la corruption :
    Pour mémoire, Bolloré a d'énorme contrats avec les ministères (en particulier l'Intérieur) et Sarko ne pouvait l'ignorer en mai 2.007, quand il naviguait sur le yacht Bolloré et voyageait dans le Falcon Bolloré ! ! ! Il s'agissait donc bien de corruption ! ! !

    > > > Dans d'autres pays voisins, Sarko, rien que pour 1 seul de ces 2 délits serait obligé de démissionner ! ! !

    Partagez les infos, autours de vous ! Phrase de Pascal : L'idée est d'associer le plus grand nombre de citoyen(ne)s à la circulation d'informations souvent peu ou mal diffusées par les médias de masse. Et ainsi de constituer un réseau informel capable de fédérer nos ressources en tout genre afin d'améliorer sur un mode unitaire notre capacité d'action et de réaction. Aussi, n'hésitez pas à faire suivre ces messages


    ______________________________________________________________________________


    Devinette de Michel Collon

    Le président A propose une nouvelle Constitution. Il la soumet au vote de son peuple.

    Le président B propose aussi une Constitution. Dès qu’une partie du peuple a dit non, on cesse de voter. Un peu plus tard, la même Constitution est imposée. Sans vote.

    Qui est le démocrate ?

    Vous avez tout faux.

    Le premier président s’appelle Chavez, c’est donc un populiste et un dictateur.

    Le second s’appelle Sarkozy et l’Union Européenne, ce sont donc des démocrates.

    Vive la démocratie !

    http://www.alterinfo.net/
    UN-TIMBRE-a-L-EFFIGIE-DE-SARKOZY-EN-ISRAEL
    http://basacode.blogspot.com



    __________________________________________________________________________________________


    Envoyé par un correspondant de presse en Asie, Tonkin :

    Les propos de l’histoire du Tibet et du Bouddhisme au Tibet sont soit détournées, soit inexistantes. Ce que le Dalaï Lama ne dit pas sur le Tibet et sur sa doctrine :

    par E. Martens


    Les raisons qui m’ont poussé à écrire ce livre qui va à
    l’encontre des idées toutes faites à propos du Tibet, de son histoire
    et de sa religion : de plus en plus d’amis proches écoutaient
    religieusement les discours du Dalaï Lama, se disaient sympathisants du Bouddhisme tibétain, et du même coup, adhéraient aux thèses du
    mouvement pour l’indépendance du Tibet. Au point où moi-même - plus
    sensibilisée à la question tibétaine parce que j’ai habité en
    Chine trois ans et parce que je donne des cours sur la pensée chinoise
    -, j’ai été amenée à me positionner. Dès lors, je me suis documentée et j’ai constaté que les informations disponibles, ici en Occident, à propos de l’histoire du Tibet et du Bouddhisme au Tibet sont soit détournées, soit inexistantes. De là, ma recherche.

    « Histoire du Bouddhisme tibétain, la Compassion des Puissants »,
    édition L’Harmattan, collection « Recherches asiatiques », 2007
    ISBN : 978-2-296-04033-5, prix : 25,50 €

    Texte de présentation du livre

    Mon livre, résultat de cette recherche, raconte l’histoire du
    Bouddhisme tibétain (lire : BT dans la suite du texte), depuis sa
    formation jusqu’à son actualité brûlante ; il est divisé en trois
    parties distinctes : entrée, plat consistant et dessert… comme un bon
    repas de famille après lequel on n’a plus qu’à aller faire la
    sieste ! Pas de panique : il est écrit dans un style allègre et avec un
    brin d’ironie, ce qui allège la digestion. Toutefois il peut se lire
    comme trois petits livres, chacun relatant une époque du BT. L’entrée
    de notre petit repas familial concerne la période de gestation du BT,
    depuis l’enseignement du Bouddha (6ème AC), jusqu’à la formation de
    l’école bouddhiste qui, au 9ème PC, s’implante sur le Haut Plateau
    Tibétain : le Vajrayana ou Véhicule tantrique ou Tantrisme. Après
    avoir esquissé le Dharma (ou « enseignement du Bouddha »), je
    rappelle la scission que connut le Bouddhisme au 1er PC et les
    cheminements différents du Hinayana et du Mahayana (Petit et Grand Véhicules). Je survole ensuite l’évolution du Mahayana en Inde avec ses senteurs hindouistes et la naissance du Vajrayana au 6ème PC.

    (..) La Chine, après un millénaire d’influence
    bouddhiste, a opté pour la dialectique et le Relativisme.
    Comme vous pouvez le constater, j’ai profité de cette première partie
    pour me poser des questions philosophiques et existentielles :
    qu’est-ce qu’une religion ? comment la distinguer d’une philosophie ?
    l’enseignement du Bouddha n’est-il pas aussi une religion, malgré ce
    qu’en disent actuellement ses adeptes ? quel est le rôle des religions
    dans la vie psychique des êtres humains ? quel est leur rôle dans
    l’évolution d’une société ? les religions sont-elles encore
    nécessaires ? ne peut-on se passer de la religion tout en développant
    notre côté spirituel ? etc. Autant de questions auxquelles je
    m’attarde, sans doute pour mettre mes propres idées au clair, tout en
    sachant que ces questions touchent la plupart d’entre nous. Donc, cette première partie de mon livre est écrite comme un essai.

    La seconde partie du livre est le « plat consistant », le gros oeuvre
    après le hors-d’œuvre. Il s’agit de l’histoire du Bouddhisme au
    Tibet, depuis son arrivée au Tibet (vers le 6ème PC) jusqu’à sa
    pratique actuelle, au Tibet. Pour engager cette partie de l’histoire,
    j’ai voulu planter le décor : qu’appelle-t-on le « Tibet » avant
    l’arrivée du Bouddhisme ? La géographie du Haut Plateau explique
    comment des êtres humains ont atterri si haut et si loin de tout, dans
    des régions qui sont devenues inhospitalières, alors qu’elles ne
    l’étaient pas lorsque les premiers venus s’y sont installés. Qui
    sont ces gens, d’où venaient-ils ?

    On s’aperçoit que ce que nous appelons le « peuple tibétain »,
    sont des populations composites : les unes venant de l’Ouest (Asie
    centrale), les autres du Sud-Ouest (vallée de l’Indus), ou du Sud-Est
    (fonds des forêts birmanes), de l’Est (vallée du Yangzi), et du Nord
    (vallée du Fleuve Jaune). Cette diversité ethnique est encore visible
    aujourd’hui : d’une vallée à l’autre, l’architecture des
    maisons, les vêtements et même la langue, sont parfois différents. De
    ce fait, avant l’arrivée du Bouddhisme qui, au Tibet, a servi de ciment
    culturel et politique, le Haut Plateau tibétain était sillonné de
    populations de croyances et de cultures nettement plus variées. Leurs
    cultes étaient animistes et elles étaient influencées par une
    religion venue, semble-t-il, de l’Ouest (Asie centrale) : le Bön.
    Depuis le 4ème AC, il existait bien un petit royaume tibétain dans la
    vallée centrale du Yarlong (ou Brahmapoutre) avec la dynastie des Tubo, mais ce n’est qu’au 7ème PC que le roi SongTsen Gampo voulut agrandir son territoire. A la manière du célèbre Gengis Khan, le roi réunit les diverses populations du Haut Plateau en vue d’attaquer son puissant voisin, la Chine des Tang. Et c’est là que tout commença : la Chine repoussa les Tibétains, puis l’empereur des Tang offrit au roi
    tibétain sa fille en mariage.

    Cette première alliance entre la Chine et le Tibet permit au Bouddhisme (école chinoise du JingTu) d’entrer à la cour royale du Tibet, où il resta coincé pendant quelques siècles.

    Au 9ème, la dynastie Tubo
    s’effrite et plonge les Tibétains dans l’instabilité politique, et
    ce jusqu’à l’arrivée des Mongols (13ème). Pendant ce temps-là,
    au 11ème, le Nord de l’Inde est assailli par des marées musulmanes.
    Or c’était justement dans le Nord de l’Inde que se trouvaient les
    plus importantes écoles du Tantrisme (ou Vajrayana formé en Inde vers le 6ème PC). Sous l’assaut des Musulmans, les maîtres tantriques
    fuient l’Inde et se réfugient de l’autre côté des montagnes de
    l’Himalaya : dans un Tibet sans foi ni loi. Le Bouddhisme, version
    tantrique, connaît alors une véritable explosion au Tibet : les
    maîtres importent les textes sacrés et les font traduire en tibétain
    (dont l’écriture est proche du sanskrit), les communautés tantriques
    se multiplient à vive allure, les écoles se subdivisent en de
    nombreuses sous-entités, dont les derniers nés (au 14ème) sont les
    plus connus : les Bonnets Jaunes. Les populations tibétaines, soumises jusque-là au bon vouloir des seigneurs et aux rivalités entre grandes familles de la noblesse tibétaine, se convertissent en masse au Bouddhisme et se mettent au service des communautés tantriques: la structure ecclésiastique du Tantrisme leur apporte sécurité et
    stabilité.

    De cette manière, le Bouddhisme a permis d’instaurer au Tibet une
    société féodale. Le pouvoir est partagé entre la noblesse
    tibétaine et les communautés bouddhistes, plus de 90 % de la population est placée en servitude. C’est un système bien huilé qui va
    perdurer jusqu’à la moitié du 20ème siècle, pour le bonheur et le
    plaisir de quelques uns (noblesse et autorités tantriques) et au
    détriment de l’écrasante majorité (serfs et esclaves).

    L’arrivée des Mongols au 13ème ne va que conforter la structure
    féodale du Tibet ; les Mongols feront du Tibet une annexe de leur
    Empire chinois. Les Mandchous qui contrôlent l’Empire chinois du 17ème au19ème divisent la Chine en 18 provinces ; depuis, le Tibet est une des18 provinces chinoises.

    Or, à la fin du 19ème, la Chine se vend par concessions successives et
    de plus en plus ridicules aux puissances occidentales. Le Tibet qui,
    grâce à la puissance de son pouvoir ecclésiastique, a amassé de
    grandes richesses, est convoité par les Anglais : le lieu de
    villégiature privilégié des lords britanniques pendant la saison des
    moussons - Darjeeling, Kalimpong, le Sikkim, etc.- sont autant de
    régions où aboutissent les caravanes de laine et de sel en provenance du Tibet.

    Constatant l’intérêt gourmand des Tsars russes pour le Haut Plateau,
    les Anglais ne font ni une ni deux : ils envahissent le Tibet,
    s’installent et ouvrent des comptoirs de commerce. Se retroussant les
    moustaches, ils jouent au bridge et au tennis devant le palais d’été
    du 13ème Dalaï Lama, principale autorité tibétaine à cette
    époque, sans omettre de l’inviter à une partie de badminton. Le grand
    Lama se trouble : Mandchous, Russes, Anglais, et même Japonais se
    pressent sur le pas de sa porte et louvoient dans les couloirs du
    Potala.

    « L’accord de Simla », qui devait être signé en 1913, signe en
    réalité le désaccord entre la Chine, le Tibet et l’Angleterre : la
    Chine ne cèdera pas le Tibet à l’Angleterre, le Tibet restera chinois
    ; plus tard, les Nations Unies approuveront.

    Suite à la Seconde Guerre Mondiale, les Anglais sont remplacés par les
    Américains sur le Toit du Monde, et les parties de bridge par des
    boîtes de biscuits à l’huile d’arachide offertes par le président
    Roosevelt. Cette fois, le jeune 14ème Dalaï Lama est tiraillé entre,
    d’une part, la Chine communiste qui lui fait miroiter le développement
    économique du Tibet et une relative autonomie dans les prises de
    décisions concernant la politique intérieure du Tibet, et d’autre
    part, les Etats-Unis qui lui promettent une sécurité financière et
    logistique et une complète indépendance dans un futur à déterminer.
    Somme toute, il préfère les biscuits, même à l’huile de
    cacahuète. En 1959, il prend ses cliques et ses claques et s’en va avec ses tambours et ses trompettes, plus quelques carpettes, on ne sait jamais si elles commençaient à léviter.

    Ce que le Bouddhisme est devenu au Tibet suite au départ du Dalaï Lama, quelle a été son évolution, ses périodes difficiles, sa reconstruction, le regain d’intérêt de la Chine pour le BT, tout cela est relaté dans la fin de la seconde partie du livre. Vous l’aurez compris, ce second chapitre est une étude historique, fruit d’un long travail de documentation (voir biblio).

    J’ai voulu écrire cette partie, plus ardue pour le lecteur, dans un
    style naturel et laissant apparaître une progression dans le récit.

    Le dessert, comme tous les grands desserts, plonge d’abord
    l’assemblée dans un profond silence, un recueillement presque
    méditatif, mêlé d’une certaine gêne, pour exploser ensuite en un
    fou rire général et se terminer en une bonne humeur communicative.
    Bref, je me suis beaucoup amusé dans le dernier chapitre et pour cause :

    Dérision et autodérision étaient les fils conducteurs de ce pamphlet.
    Il retrace l’étrange parcours que le BT connut en Occident. Au 19ème,
    il fut recueilli avec ferveur par Helena Blavatsky, fille d’un colonel
    tsariste, et mise en contact avec des maîtres tantriques dès son jeune
    âge. Grâce à ses soins attentifs, les rites du BT vont servir, parmi
    d’autres pratiques ésotériques, à calmer les frayeurs de la
    bourgeoisie face à la montée du Socialisme.

    Les successeurs de l’école de Théosophie fondée par Blavatsky ne
    sont autres que les nombreuses nébuleuses du New Age qui, dès le
    début du 20ème, défendront les thèses les plus « réactionnaires
    » : nostalgie des époques révolues, retour vers la terre-mère,
    culte de la race pure et des racines aryennes cachées dans les replis
    de l’Himalaya… un langage que l’idéologie nazie n’aura pas beaucoup
    de mal à récupérer avant et pendant la Seconde Guerre Mondiale
    .

    Pour le Dalaï Lama qui débarque en Europe fin des années 70, il
    valait mieux mettre ce passé récent au portemanteau des oubliettes.
    Avec l’aide de son généreux sponsor étasunien, il s’y est pris
    avec intelligence et patience : depuis 50 ans (un demi siècle !), la
    même histoire du pauvre roi-dieu déchu de son trône par l’horrible
    diable rouge à queue fourchue nous est servie au Mac Donald des mythes modernes, réveillant en nous l' archétype du bon père de
    famille qui acquit sa liberté et celle de son clan grâce à l’exil
    et à la souffrance, les mêmes clichés quant à la tolérance, la
    compassion, le détachement qui seraient les qualités innées du BT, le
    même déni systématique de l’histoire du Tibet, bref, le même
    manque de discernement dès qu’il s’agit de la question tibétaine.

    Pourtant, dès qu’on se demande les raisons qui ont poussé les
    Etats-Unis à faire un tel cas de leur « citoyen modèle » (le
    Dalaï Lama vient de recevoir, des mains de G.W.Bush, la médaille d’or
    du meilleur citoyen américain, juste pendant que se tenait le congrès
    quinquennal du PCC !),
    la réponse est limpide : au lendemain de la «
    Grande Guerre », il était une effigie idéale pour soutenir la lutte
    contre le communisme chinois
    . Puis, dans la foulée de la guerre du
    Vietnam et du mouvement hippie, le Dalaï Lama a mis ses efforts dans un « retour aux sources du Bouddhisme », en nettoyant le BT de son aspect ésotérique et en le « philosophisant » (c’est depuis qu’on dit,
    chez nous, que
    le Bouddhisme n’est pas une religion mais une
    philosophie). Cela permit aux semi bourgeois intellectuels et post-68,
    que nous sommes, de ne plus « bêtement » croire en Dieu, mais
    d’adhérer au nouvel « athéisme qui embrasse l’absolu ». Qui
    plus est, le Bouddhisme, dans sa version dalaïste, ne demandait pas
    d’engagement, ce qui convenait parfaitement à notre egotisme
    .

    Ce fut une étape délicate dans l’opération de séduction
    qu’entreprit le BT sur l’Occident intellectuel, mais ce fut une
    réussite, couronnée par un prix Nobel discerné au grand Dalaï en
    ’89, peu après les événements de la Place TianAnMen et la chute du
    Mur de Berlin ! Réussite totale pour le Dalaï Lama, à tel point
    qu’actuellement, une large majorité de la gauche intellectuelle, même
    celle qui se dit « progressiste » ou, encore plus, celle qui se dit «
    écologiste », et même en accord avec la droite (dont on ne peut pas
    vraiment dire qu’elle soit intellectuelle) adhère sans réserve à
    ses discours.

    Mais si le Dalaï Lama met « l’Occident pensant » dans
    sa manche en utilisant sa propre religion, n’est-ce pas pour mieux
    servir les desseins des Etats-Unis : fragiliser la Chine, la déstabiliser de
    l’intérieur par nos assauts incessants du « politiquement correct
    », pendant que les troupes américaines installent leurs bases
    militaires tout autour des frontières chinoises
    .


    ________________________________________________________________________________________



     

     

      ROBERT  REICH : 
    LA  SITUATION  AUX  ETATS-UNIS EST  TRES  GRAVE  !

    Robert Reich, professeur d’économie en Californie, est l’un des experts économiques de Barack Obama. Ancien conseiller au travail du président Bill Clinton, il est l’une des "têtes" de la bourgeoisie US. Le plus intéressant ici est ce qu’il dit de l’état d’esprit des américains actuellement. (n.d.l.r)

      Le Monde, 18 janvier 2008.

     
    Croyez-vous que les Etats-Unis connaîtront cette année une récession ?

    Robert Reich : Oui. La probabilité d’en avoir une est très élevée, car la confiance des consommateurs décline rapidement, les ménages ne peuvent plus emprunter, ils ne peuvent plus se financer en mettant en gage leur logement, ils sont très inquiets au sujet de leurs emplois. Nous avons tous les signes d’une récession.

      Sera-t-elle sévère ?

    Il est trop tôt pour le dire. On ne sait toujours bas quelle est l’ampleur exacte de la crise de crédit. On ne cesse, depuis des mois, d’avoir de mauvaises surprises et de voir les banques réévaluer l’ampleur de leurs créances douteuses. On est loin d’être arrivé au bout de la phase de nettoyage. Et la récession va mécaniquement augmenter le nombre de crédits compromis. C’est potentiellement une situation vraiment grave.

      Que doivent faire la Réserve fédérale (Fed), l’administration et le Congrès pour soutenir l’économie ?

    La Fed a signalé son intention de continuer à abaisser les taux d’intérêt, et le président George W. Bush ainsi que les parlementaires démocrates ont évoqué des aides fiscales, mais il faudra que cela soit très rapide. La stratégie à adopter par le gouvernement est assez simple. Premièrement, effectuer des dépenses sociales supplémentaires serait moins rapidement efficace que de diminuer immédiatement la pression fiscale (prélèvement à la source). Ensuite, plutôt que les riches, il faut surtout aider les gens ayant des revenus modestes et qui dépensent la plus grande part des aides reçues.

     
    http://basacode.blogspot.com

    Comment expliquez-vous que personne ne mesurait il y a encore six mois l’ampleur de la crise du crédit immobilier américain (subprimes) ?

    Personne ne pouvait imaginer que les banques, qui investissaient autant d’argent, étaient aussi mal informées des risques qu’elles prenaient. Les agences de notation n’ont pas fait leur travail et ont mal mesuré les risques. Sans parler de leurs conflits d’intérêts. La façon dont les rémunérations sont déterminées dans les établissements financiers est aussi en cause. Elle encourage les prises de risque et pénalise peu les stratégies hasardeuses.

      Vous mettez en garde, dans votre dernier livre, contre l’opposition grandissante à la mondialisation dans la population américaine. Est-ce un phénomène lié à la conjoncture ou plus profond ?

    C’est bien plus profond. C’est un rejet d’un système certes très favorable, depuis de nombreuses années, au consommateur et à l’investisseur, mais qui, en contrepartie, dépouille le citoyen du contrôle d’une partie de sa vie et affaiblit la démocratie. Les Américains sont aujourd’hui inquiets pour leur emploi, pour leur assurance-santé, pour leur retraite, pour la valeur de leur maison.

    Ce que nous voyons aujourd’hui dans la campagne électorale présidentielle est un retour de bâton contre la mondialisation, le commerce international et l’immigration. C’est la première fois depuis la seconde guerre mondiale qu’aucun des deux partis n’a un candidat se disant favorable à une plus grande liberté du commerce. Nous voyons les prémices d’un retour de l’isolationnisme aux Etats-Unis.

     
     
    http://basacode.blogspot.com


    N’est-ce pas lié aussi aux erreurs commises par l’administration Bush ?

    Bien sûr, mais c’est le rejet d’un phénomène qui existe depuis trois décennies et qui se traduit notamment par le creusement des inégalités. Le salaire moyen aux Etats-Unis ajusté à l’inflation est à peine supérieur à ce qu’il était en 1970. La mondialisation a seulement bénéficié aux nantis. Le un pour cent d’Américains les plus riches accapare aujourd’hui 20 % du revenu national, quand la moitié de la population ayant les revenus les plus faibles n’en reçoit que 12,6 %. Pour employer un terme français, cela est en train de miner notre "contrat social" et aussi notre démocratie.

    Propos recueillis par Eric Leser.

     Source : Le Monde www.lemonde.fr

      Agences immobilières : la profession prédit de nombreuses fermetures en 2008, AFP, 18 janvier 2008.

         Immobilier Notaires : Au niveau des logements, la détérioration des prix semble s’accentuer.

        Crise mondiale : les banques, le brut et... l’emploi, par Fabio lo Verso.

        Fatal freinage aux Etats-Unis, par Joseph E. Stiglitz.

        La crise des subprime ou le nouveau nuage de Tchernobyl, par Philippe Cohen.

        Immobilier, subprime : les racines de la crise, par Michel Husson.

       (...) Plus généralement, durant ces semaines écoulées depuis mi août et qui se terminent peut-être en cette fin octobre 2007, tous les indicateurs passent au rouge -monnaies, prix des matières premières, etc. mais les bourses "tiennent" et c’est là, officiellement, l’essentiel.


    http://voltairenet.org

    Donc la musique sur les "fondamentaux qui sont sains" tente encore de s’imposer et les analyses convenues limitent la crise financière à l’ "affaire des subprimes", la qualifiant pour mieux se rassurer de "crise estivale".

    Belle inversion idéologique, car la réalité est grosso modo tout le contraire : quand la surface et l’apparence semblent aller bien, les fondations sont rongées. La crise ne provient pas de la "finance" en tant que superstructure, elle concerne les fondations du capitalisme. Dans ces conditions, la "santé de la Bourse" n’a plus la signification qu’elle pouvait avoir autrefois. Elle signifie en fait redoublement de parasitisme envers le mode de production capitaliste lui-même ; la santé, à ce stade, c’est déjà la maladie. Mais il est vrai que pour les actionnaires, il ne s’agit pas seulement d’idéologie puisque tant qu’ils encaissent, tout va bien même si la maison brûle. (...)]

    Subprimes, immobilier, faillites bancaires : retour sur la crise "financière", par Vincent Présumey.

      A LIRE : Note sur l’éclatement de la bulle immobilière américaine, par Isaac Johsua.

     

    Dans une prochaine publication, je traiterai des finances mondiales. Petit aperçu :

    Des fonds vautours s’attaquent aux pays les plus vulnérables

    Les fonds vautours sont des fonds d’investissement privés qui rachètent à très bas prix, sur le marché secondaire de la dette, des créances sur des pays pauvres pour ensuite les poursuivre en justice afin d’obtenir le remboursement de l’intégralité des créances nominales majorées des intérêts de retard. Ces fonds vautours ont déjà mis la main sur près d’un milliard de dollars à l’issue de décisions de justice. La dernière en date a été rendue en avril dernier par la Haute Cour de Londres qui a condamné la Zambie à payer au fonds Donegal 17 millions de dollars pour une créance rachetée en 1999 à seulement 3 millions de dollars. Actuellement, pas moins de quarante procédures ont été déclenchées contre vingt pays, essentiellement en Afrique mais aussi en Amérique latine. La République démocratique du Congo totalise à elle seule huit actions en justice dont cinq ont déjà débouché sur une condamnation de l’État congolais. Autre exemple, le fonds américain Kensington réclame devant les tribunaux états-uniens 400 millions de dollars au Congo-Brazzaville pour une créance rachetée à 10 millions de dollars. En l’état actuel du droit et de la jurisprudence, il y a de fortes chances que les juges états-uniens rendent encore une décision favorable à ces fonds vautours.
    _________________________________________________________________________________________


    AUTRES  BLOGS  d' Eva,  R-sistons :

    R-sistons à la désinformation

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com 


    R-sistons à l'actualité

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/

    ________________________________________________________________________________________



    C O M M E N T A I R E S    :   I C I

    (avec articles sur la crise financière aux E.U.)


     

    Partager cet article
    Repost0
    13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 18:31




    Bonjour,

    Shoah ! On ne parle plus que de cela. Shoah des Juifs. Comme s'il n'y avait qu'eux qui avaient été victimes d'un génocide !  C'est une manière de travestir la réalité. J'ai toujours défendu le pluralisme, et rejeté le communautarisme. Les Juifs n'ont pas le monopole de la mémoire, même s'il n'y a qu'eux dont on parle. Des génocides, tous plus atroces les uns que les autres, il y en a eus au cours de l'Histoire. TOUS sont à dénoncer. Aucun n'a plus de valeur que les autres, aucun ne doit confisquer le devoir de mémoire au détriment des autres.

    Nous ne pouvons pas tolérer que seule la Shoah des Juifs soit commémorée, parce que le Président de la République, aujourd'hui,  instrumentalise la question au service de ses amis. Parce qu'il veut la favoriser. Or, une commémoration parcellaire, identitaire, ségrégative des autres - en quelque sorte -, est dangereuse. Toutes les vies se valent, il n'y a pas de génocide supérieur aux autres.

    Le favoritisme n'est jamais sain, il engendre frustrations et rancoeurs. La Révolution de 1789 a aboli les pivilèges, ils ne doivent pas réapparaître. Sous aucun prétexte.

    Dans cette parution, il y a une liste, non exhaustive, des génocides. Nous la devons au site Républicain Lesogres.infos, ainsi que de nombreuses illustrations. 

    Amis lecteurs, au moment où l'on va obliger le monde enseignant à commémorer la Shoah des Juifs, au seul bénéfice de cette population, moi j'appelle les professeurs, chargés de la transmission du savoir, à refuser d'être sélectifs et à élargir ce devoir de mémoire à tous.

     
    http://www.culture-amerindiens.com/

    Je leur demande de faire circuler cet appel. Et à exiger qu'on commémore en même temps tous les génocides - il n'y en a pas de plus dramatiques que d'autres, de plus importants, de plus dévastateurs. Sinon, en tête du  palmarès figurerait la Shoah des Tsiganes, puisque la moitié d'entre eux a été exterminée dans l'oubli le plus total. Pour ma part, comme j'ai pu, moi l'amie des Gitans, j'ai réparé cette injustice en écrivant récemment un article sur cette abominable page d'Histoire.

    Amis enseignants, il faut exiger une journée par an et pour chaque école, afin de perpétuer le souvenir de TOUS les génocides ! Et auprès d'adolescents plutôt qu'auprès de trop jeunes enfants : Ils sont plus mûrs, plus forts. 

    D'une oreille, je suis en train d'écouter le reportage d'Envoyé Spécial sur les Aborigènes en cours de disparition - la faute revient là encore à la "civilisation" importée par les Blancs, les Occidentaux - nous tous. Et en l'occurrence, dans ce cas précis pas de Shoah,  mais un "kidnapping de masse" - les enfants arrachés à leurs familles pour être "civilisés", blanchis  de force. Une forme de génocide pour détruire la culture d'un peuple. C'est intolérable. Mon blog dénonce l'intolérable, justement.


    baniiereforumez8.gif
    http://www.culture-amerindiens.com/


    Le mieux, je crois, est de confier au Corps Enseignant le soin d'exiger du gouvernement une juste reconnaissance de TOUS les génocides, ethniques, géographiques, culturels, raciaux.... c'est à dire, en fait, de demander une journée de commémoration de tous les génocides. Ce serait hautement formateur, et cela ne génèrerait aucune frustration. 

    Ce serait faire une oeuvre de paix. De paix sociale, par exemple.

    La paix sociale est un bien précieux. 

    Nous pouvons tous y contribuer en commémorant toutes les souffrances, toutes les injustices, équitablement. Pour que plus jamais ne recommencent les mêmes atrocités, à l'heure où justement certains, comme Rockefeller, l'un des maîtres du monde, n'hésite pas à évoquer 95% de la population en surnombre. Et où un ministre israélien envisage une  Shoah du peuple Palestinien, pourtant nullement responsable des souffrances des Juifs au cours de l'Histoire.

    Le pire est devant nous.  Je n'hésite pas à le dire : En secret, une mafia mondiale prépare le grand nettoyage d' une partie de l'humanité, en excédent. L'eugénisme à grande échelle !  Par des guerres prétenduement de civilisation, par l'arme alimentaire, par des vaccins suspectés de stériliser, etc...  Pour son seul profit ! Et là, il ne s'agira plus d'exterminer cinq ou six millions d'individus, mais plutôt cinq milliards. C'est pourquoi il faut sensibiliser les générations de demain à la question  génocidaire dans son ensemble, aux risques encourus, et au devoir de résistance à toute tentative de sélection des populations - arabe, noire, pauvre, handicapée, trop âgée, superflue, inutile, coûteuse, etc...

    Amis enseignants, je compte sur vous pour prendre le relais et pour exiger une commémoration équitable. Elle aura, déjà, le mérite de nous épargner une surenchère de mémoires et de commérations. Et donc, de contribuer à la paix sociale, ce bien précieux entre tous. 

    Eva

    MERCI  AUX  BLOGUEURS  DE  RELAYER  
    CET  APPEL !


    Abonnez-vous à ma prose, elle est salubre ! Et recommandez ce blog !


    Depuis quelques jours, je prépare un article sur la cause des Indiens. Il sortira prochainement.



    Dernième mn :  Le Fonds CARLYLE Capital Corporation va être liquidé ! 

    http://www.latribune.fr/info/ID5A37778BCFD5C351C125740B003039B1


    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



    La "Shoah" des Tsiganes
    http://r-sistons.over-blog.com/article-16710775.html



    Mes deux autres blogs : 

    _________________________________________


    - http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/
             


    odettebriquet


    - http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/


    applaus.gif 


    _____________________________________________________________________________________



    Quelques génocides parmi d'autres ,

    L' ARMENIEN


    Couverture du livre : Le Génocide des Arméniens


    Entre 1915 et 1916, ce sont près de 1 500 000 Arméniens ottomans qui perdent la vie. Parmi les innombrables violences perpétrées au cours de la Première Guerre mondiale, leur extermination constitue l’épisode le plus sanglant touchant des populations civiles.



    En 1915 et 1916 le gouvernement Jeune Turc a organisé et accompli le massacre de masse des Arméniens de Turquie, principalement en Anatolie. Cette extermination planifiée constitue un génocide. Nous fournissons dans cette section une bibliographie des liens vers les sites fournissant études et documents sur le génocide des Arméniens.


    Contre la négation du génocide

    Dès le début de son accomplissement, le génocide a fait l’objet d’une négation organisée qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui. L’État turc refuse toujours de reconnaître la réalité du génocide et organise à l’échelle mondiale un négationnisme qui va de la propagande la plus grossière à des formes « savantes » très perverses. Il s’agit d’un discours qui fonctionne selon les même modalités que la négation du génocide des Juifs. Voici des ressources qui permettent de décoder la rhétorique négationniste turque.


    La négation du génocide arménien sur Internet

    L’Internet est depuis 15 ans l’un des vecteurs principaux de la négation du génocide des Arméniens. Cette étude, parue dans le numéro 177-178 (janvier-août 2003) de la Revue d’Histoire de la Shoah, fait l’historique et dresse un état des lieux de cette négation « branchée ». La situation est catastrophique.








    ________________________________________________________________________________


    LA TRAITE  DES  NOIRS



    Il arrivait que l'on fût obligé d'alléger le navire au cours d'un tempête; alors on jetait pardessus-bord un certain nombre des passagers . Dans les temps où la traite étant interdite par certaines nations, des croiseurs repéraient en pleine mer des négriers. Alors toute la cargaison pouvait être jetée par-dessus bord pour effacer toute trace du crime.
    Une fois arrivés en Amérique, commence alors pour les captifs une vie de souffrance à creuser le terre sous les fouets et livrés à la cruauté de leurs maîtres sans aucun recours. On imagine les tortures infligées à ces hommes, l'exploitation de la femme noire par son maître. Toutes ces turpitudes sont commises par des hommes qui se disent chrétiens.
    Petit à petit, les principes du christianisme chez des individus hors de l'institution, vont prendre le dessus et l'esclavage qui atteint plus le bourreau que sa victime dans sa dignité humaine, commencera à soulever la réprobation. 
    Malgré les timides protestations de l'église catholique dans les premiers temps, l'acte moral fondateur de cet odieux trafic date de 1493. Cette année-là, le pape, disposa des nouvelles terres découvertes en attribuant à l'Espagne la souveraineté des terres découvertes par Christophe Colomb, ainsi que celles de toutes les terres qui pourraient être découvertes. 

    Le pape disposait ainsi du monde non chrétien à sa guise . 

    Le clergé trouvait dans la Bible, traditions et légitimation de cette pratique si contraire à l'enseignement du Christ. Selon une ligne fictive tirée du nord au sud par le méridien de la grande Canarie, près de la côte occidentale de l'Afrique, il donna l'Occident à l'Espagne et l'Orient au Portugal.
    Les autres nations de l'Europe ne reconnurent pas la validité de cette donation, non pas sur le principe du droit international ou de la morale, mais parce qu'elle n'en avaient pas une part. L'Eglise catholique donc, sous l'autorité du pape, autorisa la conquête et la destruction de peuples innocents et de leur civilisations.



    http://rencontreweb.com/histoire/traiteorigine2.htm


    Dans certaines situations particulières, des personnes ont allégé le sort misérable de ces esclaves du fait de l'existence au fond de chacun d'une conscience morale. Il y a aussi des métissages inévitables et inattendus qui ont créé parfois les premiers liens naturels!


    Le douloureux chemin de la libération -

    Les premiers qui ont refusé cette institution, sont les Quakers d'Amérique du Nord qui dès 1751 renoncèrent à toute forme d'esclavage pour les membres de leur secte. La traite fut défendue  en 1778 par l'Etat de Virginie et en 1780, 1787 et 1788 par la Pennsylvanie, le Massachusetts et le Connecticut. En Europe il y avait déjà aussi des mouvements de réprobation de la traite. Depuis longtemps il était de principe, en France, qu'un esclave devenait libre en touchant le sol du pays: le même droit fut reconnu en 1772 par l'Angleterre aux esclaves de ses colonies. En 1788, un jeune député anglais, William Wilberforce, a créé la «Société pour l'abolition de la traite» avec le soutien de son ami, le Premier ministre William Pitt. Cette société abolitionniste  fit souvent retentir le parlement de ses pétitions en faveur des esclaves. L'année suivante, Pitt présenta à la Chambre des communes une motion pour l'abolition de la traite. Cette motion fut repoussée.

    En France, en 1789, à la veille de la Révolution, l'abbé Henri Grégoire et Brissot l'imitent en créant la «Société des Amis des Noirs».
    Parmi les abolitionnistes, on peut citer  Condorcet, Clavière, Grégoire, Lafayette et Mirabeau; ils  furent les membres les plus actifs de la nouvelle association. En 1792, le roi de Danemark, par son ordonnance du 16 mars, décréta l'abolition de la traite dans ses colonies à partir de 1803. Moins de deux ans après, le 4 février 1794, la Convention, sur proposition de Levasseur de la Sarthe, décrétait l'abolition même de l'esclavage dans toutes les colonies françaises. Malheureusement, le Consulat rétablit l'ordre ancien des choses. Cette mesure échoua à Saint-Domingue et fut la cause inutile de beaucoup de sang versé. Quelques années plus tard, l'Angleterre reprit l'initiative dans la voie de réformes qui devait aboutir à l'abolition de l'esclavage des noirs.
    Le 25 mars 1807, le parlement proclama l'abolition de l'esclavage des noirs. Le 25 mars, c'est l'abolition de la traite et en 1814, Louis XVIII conclut avec l'Angleterre un traité répressif de la traite avec cette réserve que la France pouvait la continuer encore pendant 5 ans, sous prétexte d'approvisionner ses colonies qui n'avaient pas pu se pourvoir d'esclaves pendant la guerre. A son retour de l'île d'Elbe, Napoléon supprima le traite sans restriction le 29 mars 1815, et Louis XVIII renouvela l'abolition sous réserve et pour toujours ( ordonnance royale du 8 janvier 1817, loi du 15 avril 1818). Cette loi  de 1818 prononçait la confiscation des navires pris faisant la traite et l'interdiction de leurs capitaines. Une croisière fut établie sur la côte d'Afrique, à l'effet de poursuivre les négriers. Enfin, la loi du 25 avril 1826 porta la peine du bannissement contre tout individu qui coopérerait à la traite


    lesogres.infos



    Déjà, les Etats-Unis, par un bill de 1820 et l'Angleterre, par un acte du parlement du 31 mars 1824, avaient déclaré que désormais la traite serait considérée comme un acte de piraterie et punie de mort.
     Malgré toutes ces lois, et quoique tous les peuples maritimes d'Europe se fussent réunis pour interdire absolument le trafic infâme des noirs, ce commerce continuait sur les côtes occidentales et orientales de l'Afrique, et les marchands d'esclaves trouvaient des débouchés lucratifs dans les colonies espagnoles et portugaises et même dans les états du Sud de la Confédération américaine où les autorités complices fermaient les yeux sur ce hideux commerce. C'est alors que des sociétés abolitionnistes proposèrent le système du "droit de visite" réciproque, en vertu duquel les croiseurs de chaque nation pouvaient visiter les navires marchands des autres pays pour s'assurer qu'ils ne se livraient pas à la traite.  Le gouvernement anglais adopta cette idée avec empressement et s'efforça de la faire adopter par les autres nations. Les  Etats-Unis repoussèrent le droit de visite...

    La vérité est que les croisières françaises et anglaises n'avaient pas pu venir à bout de la contrebande qui continuait sous le pavillon des Etat-Unis. Ce trafic exécrable va donc continuer . Le 14 mai 1833, le parlement britannique adopta une loi d'émancipation générale des noirs et accorda à leurs propriétaires une indemnité de 500 millions de francs. Alors les 670 000  esclaves des colonies anglaises voient tomber leurs chaînes.

    La France attendra la révolution de 1848 pour faire proclamer la mesure de l'abolition de l'esclavage. Le 27 avril un décret du gouvernement provisoire rend la liberté aux 260 000 esclaves des colonies françaises. Mais l'esclavage va subsister encore dans les colonies espagnoles, portugaises, au Brésil et dans une partie de la confédération américaine. C'est là que les conditions seront les plus dures et le plus immorales. Ils voudront étendre cette pratique honteuse au reste de la confédération. On sait qu'à la suite de la guerre de Sécession, l'esclavage fut enfin aboli aux Etats-Unis.

    Le 9 avril 1865, le général Lee capitule et rend les armes à son adversaire nordiste, le général Grant, à la bataille d'Appomatox. 4 millions d'esclaves noirs sont enfin libérés. Mais il leur faudra encore beaucoup de temps pour commencer à se débarrasser du mépris et de l'exclusion. En 2005, il y a beaucoup de descendants de ces anciens esclaves aux plus hautes fonctions dans toute la société des Etats-Unis (..)

    Le 13 mai 1888, le Brésil est le dernier pays occidental qui mettra fin à l'esclavage. On doit cela à la princesse Isabel qui profita d'un voyage de son père empereur Dom Pedro II pour faire adopter "la loi d'or" loi Aurea

    L’esclavage a été officiellement aboli en Arabie Saoudite en 1962 ! Il ne l'est pas dans les faits pour "les employés étrangers".

    ____________________________________________________________________________________


    http://Lesogres.infos

    Ainsi, pour tout un continent, pour le Peuple Noir, va véritablement démarrer une descente aux enfers et l’une des plus grandes tragédies de l’histoire de l’humanité : la traite et l’esclavage négriers. 

    Quatre siècles durant, le capitalisme s’est largement édifié sur la traite d’êtres humains et s’est pétri avec le sang, la sueur et les larmes d’esclaves nègres.
     
    (les ogres.infos
    http://lesogres.info/article.php3?id_article=2033 )


    LA  TELE  DE  LA  HONTE !

    Cliquez sur chaque chaîne pour voir ses programmes du 10 mai, journée de commémoration de la Traite française des Noirs Crime contre l’Humanité.

     



    lesogres.infos


     ___________________________________________________________________________________


    LISTE non exhaustive de GENOCIDES




    L’Association plaide pour le principe d’impartialité historique : Elle fait écho à la mémoire de toutes les victimes des génocides et déportations, des totalitarismes et de toutes les formes d’exploitation de l’homme par l’homme.



    http://lesogres.info/article.php3?id_article=311

    outre le massacre des Amérindiens, 

    -  La déportation des africains

    -  le massacre des Arméniens (environ un million et demi) par les Turcs en 1915-1916,

    -  l’anéantissement de la population de Nankin par les occupants japonais en 1937-1938,

    -  la "Shoah" ou "l’Holocauste" concernant les Juifs européens (quelque cinq à six millions) victimes des nazis en 1941-1945,

    -  le massacre de millions d’Indiens musulmans et hindous au moment de la sécession de l’Inde en 1947-1948,

    -  le massacre de la population cambodgienne par les Khmers rouges en 1975-1978,

    -  le massacre de la communauté tutsie par les Hutus au Rwanda en 1994. 





    http://lesogres.info/article.php3?id_article=2033

    On rapporte aussi les massacres à caractère génocidaire tels que :

    -  l’extermination par la famine de quelque dix millions de paysans ukrainiens par le régime communiste en 1932-1933,

    -  le massacre de quelque vingt millions de Chinois lors de la révolution culturelle des années 60... etc.

    http://lesogres.info/rubrique.php3?id_rubrique=7


    Longue tradition esclavagiste et génocidaire de l'Europe

    http://lesogres.info/article.php3?id_article=2479




    _____________________________________________________________________________________



    ALLOCUTION   DE  M. JACQUES  CHIRAC - 12.5.2006


    http://lesogres.info/article.php3?id_article=2027


    Président de la République,

    à l’occasion de la première journée commémorative en métropole du souvenir de l’esclavage et de son abolition.

    Jardin du Luxembourg - mercredi 10 mai 2006

    Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Président du Sénat, Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs les parlementaires, Mesdames, Messieurs,

    Ici même, au Sénat, le 10 mai 2001, à l’unanimité, la représentation nationale a solennellement qualifié la traite et l’esclavage de crime contre l’humanité. La France a ouvert la voie aux autres nations : mémoire et justice devaient être rendues à ces millions et ces millions de victimes anonymes de l’esclavage. Aujourd’hui, 10 mai 2006, la France célèbre la première journée consacrée en métropole à la mémoire de la Traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions.

    La Traite occidentale, du début du XVIème jusqu’au milieu du XIXème siècle, ne fut ni la première, ni la seule manifestation de la traite négrière, qui s’est étendue sur plus d’un millénaire. Et elle a nécessité, c’est vrai, des complicités multiples, jusque dans les pays d’origine des esclaves.

    Mais, par le caractère systématique qu’elle a revêtu, par son extension géographique, la Traite occidentale a exercé une influence sur l’évolution de tout notre monde. Le commerce triangulaire a été une entreprise de déshumanisation qui a duré plusieurs siècles, et à l’échelle de plusieurs continents. Une tragédie, qui a vu la déportation en masse d’hommes, de femmes, d’enfants, arrachés à leur terre, aux leurs, et convoyés comme des animaux.

    En ravalant les esclaves au rang de "biens meubles", le Code noir, promulgué en France en 1685, leur déniait la qualité d’homme. La légende biblique elle-même fut pervertie, pour légitimer ce trafic odieux : certains prétendirent que les Noirs descendaient de Cham, maudit par son père Noé. Et voilà comment l’on essaya de justifier l’infâme et l’injustifiable.

    Ne nous y trompons pas : aujourd’hui encore, cette tragédie a des échos. En Occident notamment, elle a donné corps aux thèses racistes les plus insupportables, en contradiction absolue avec les idées des Lumières. En privant l’Afrique d’un sang vigoureux, elle a épuisé ce continent. Et, aujourd’hui encore, des formes d’esclavage et de travail forcé subsistent dans le monde, contre lesquelles nous devons plus que jamais nous mobiliser.

    Dans ce drame, pourtant, sont nés de nouveaux peuples, et une culture forte et originale (..)

    Et avec l’interprétation par Jacques MARTIAL de cet immense poète qu’est Aimé CÉSAIRE. Dans cet extrait du Cahier d’un retour au Pays natal, vous aurez noté que jamais le mot d’"esclavage" n’est prononcé. Et cette absence augmente encore la puissance de l’évocation. Elle fait surgir la réalité dans la béance même de ce qui n’est pas dit. Quel hommage à la noblesse de celles et de ceux à qui l’on a tout ôté, sauf l’essentiel : l’humanité.

    [NDLR : FAUX, on a ôté toute humanité aux victimes de l’époque, et cette idée perdure dans les esprits colons d’aujourd’hui qui voient toujours une infériorité dans la couleur "esclave", la couleur "Noir de peau"]

    Cette première journée à la mémoire de l’esclavage et de ses abolitions constitue une étape très importante pour notre pays. D’autant plus importante que, depuis toujours, l’Outre-Mer a partie liée avec la République et participe à la nature même de notre identité française.

    J’ai voulu que tous les pouvoirs publics se mobilisent à l’occasion de cette commémoration, pour signifier la participation de la nation tout entière à cette prise de conscience empreinte de gravité et de fraternité.

    Aujourd’hui auront lieu de très nombreuses manifestations publiques. Un hommage sera rendu aux grands hommes, inhumés au Panthéon, qui ont combattu l’esclavage : Toussaint LOUVERTURE, le commandant DELGRÈS, Victor SCHOELCHER. Dans les établissements scolaires, les enseignants organiseront un moment de réflexion et de recueillement dans leur classe. Les chaînes publiques de radio et de télévision proposeront une programmation spéciale [NDLR : FAUX. La presque totalité des chaines n’a RIEN FAIT le 10 mai, une seule émission "Noirs" qui était parfois très ambigüe]. Chaque préfet organisera dans son département une cérémonie en souvenir de l’esclavage. Et le Gouvernement français est représenté à Gorée, au Sénégal, un des lieux de départ de la Traite, Gorée qui a vu tant de souffrances et tant de déchirements.

    [NDLR : Pourquoi avoir mélé le Sénégal à cette commémoration NATIONALE ? Pourquoi les actus n’ont parlé que des événements à Bordeaux ou Nantes comme si c’était une problématique régionale ? Pourquoi AUCUNE INFORMATION DE MASSE SUR LES DEUX GRANDS RASSEMBLEMENTS A PARIS ? Les médias ont saboté le rassemblement populaire, ils n’ont relayé que la mise en scène élitiste du théâtre de marionnettes au jardin du Luxembourg.]

    Mesdames et Messieurs,

    Regarder tout notre passé en face, c’est une des clés de notre cohésion nationale. C’est une force supplémentaire pour notre avenir car c’est la marque de notre capacité à avancer, ensemble. Nous devons regarder ce passé sans concession, mais aussi sans rougir. Car la République est née avec le combat contre l’esclavage. 1794, 1848 : la République, c’est l’abolition.

    Nous sommes les héritiers de ces républicains. Nous pouvons être fiers de leur combat pour les droits de l’homme. Aujourd’hui encore, leur engagement nous oblige. Cette première commémoration n’est pas un aboutissement : c’est un début. C’est l’affirmation nécessaire d’une mémoire de l’esclavage partagée par tous les Français.

    Quelle que soit notre origine, nous sommes tous réunis par une identité majeure : l’amour de la France, la fierté de vivre ici, le sentiment de la communauté nationale, le respect des lois de la République.

    Le combat de la République pour l’égalité, l’unité, la fraternité, la liberté, c’est un combat plus que jamais actuel, à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières. Pour que vive la République, il nous faut lutter sans relâche contre tout ce qui peut l’empoisonner. Les discriminations font perdre la foi républicaine à ceux qui en sont victimes. Les discriminations, le racisme, c’est la négation de tout ce que nous sommes, de tout ce qui nous avons construit, de tout ce qui nous fait vivre en tant que Nation.



    http://lesogres.info/article.php3?id_article=1960

    Pour vaincre les préjugés, il faut lutter contre l’ignorance, contre l’oubli. C’est aussi pour cela que nous avons besoin de cette journée en mémoire de l’esclavage. Pour que cet événement vive dans la durée, il faut maintenant l’incarner dans un lieu de mémoire, de travail, d’échange. Un lieu de recherche, de culture, de fraternité. C’est la mission que j’ai confiée au Professeur Edouard GLISSANT, chargé de préfigurer le futur Centre national consacré à la traite, à l’esclavage et à leurs abolitions.

    Il faut également à cette mémoire un lieu symbolique, porté par une œuvre forte. Ici même, au Jardin du Luxembourg, où la Haute Assemblée s’est prononcée le 10 mai 2001, prendra place une œuvre originale commémorant la Traite négrière, l’esclavage et leurs abolitions. Je demande au ministre de la culture d’organiser dans les meilleurs délais un concours public à cette fin.

    Mesdames et Messieurs,

    La France, c’est l’exigence. Exigence de mémoire, exigence de justice, exigence de vérité et de fraternité. C’est parce qu’elle a toujours porté ce message qu’elle occupe dans le monde une place singulière. Face à l’infamie de l’esclavage, la France a été au rendez-vous, la première. Ce combat, elle continuera à le mener, pour la mémoire et contre toutes les formes modernes de l’oubli ou de l’esclavage.

    C’est sa vocation et c’est sa grandeur.

    Et, au-delà de ce combat, à travers le souvenir de l’esclavage et de ses abolitions, c’est aussi la diversité française que nous célébrons aujourd’hui. Une diversité, ferment d’unité. Une diversité qui fait notre force et dont nous pouvons et devons être fiers.

    Jacques CHIRAC

    [NDLR : Bien que comportant quelques points criticables, ce discours est historique. Il dit des choses essentielles, en particulier dans les passages mis en gras. Il dit ce que de nombreux OGRES, et de nombreux autres, prêchent dans le désert médiatique depuis deux ans, ou bien plus. Cà n’est qu’un discours.. Il est regrettable que les actes n’aient pas suivi dès cette journée du 10 mai. On est encore loin du compte, même si ce 10 mai restera historique.]



    _____________________________________________________________________________________


    Les Aborigènes, Australiens natifs noirs, et le génocide anglais


    http://lesogres.info/article.php3?id_article=654


    Les  Aborigènes d’Australie, Noirs de peau, sont les premiers humains qui peuplèrent ce pays. (Le mot commun aborigène désignant plus généralement celui dont les ancêtres sont les premiers habitants connus de sa terre natale.)

    Ils étaient environ 750 000 avant la colonisation, peut-être même plus. De nos jours, ils seraient un peu moins de 400 000, représentant 2 % de la population australienne.


     


    Depuis la restitution des terres de 1976, de nombreux aborigènes sont retournés vivre sur les lieux de vie de leurs ancêtres - homeland - dont ils avaient été chassés.

    Ces homelands selon eux, sont leur identité intrinsèque, lieu des origines, lieu de vie de leurs ancêtres et de leur groupe familial. Ils sont donc pour la plupart concentrés dans les régions septentrionales du pays. Beaucoup vivent dans des réserves appelées « communautés ». D’autres sont assimilés dans la population issue de l’immigration.

    De nos jours, beaucoup d’Aborigènes vivent dans les villes et grandes métropoles d’Australie. On les trouve aussi dans les zones rurales les plus reculées, souvent regroupés en communautés autour d’une ancienne mission d’évangélisation. Les Aborigènes ont obtenu le droit de vote en 1967. Il existe encore de grandes inégalités au niveau social et économique entre les Aborigènes et le reste de la population australienne. L’espérance de vie des Aborigènes est environ de 20 ans inférieure à la moyenne et l’alcoolisme est un problème majeur. La situation évolue lentement car il n’existe pas d’accord au niveau politique sur les causes profondes et les solutions à apporter.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Aborig... 





    Avant l’arrivée des Anglais, les aborigènes occupaient le continent australien depuis au moins 24000 ans... En 1788, James Cook prend possession de l’Australie au nom du roi Georges III.

    Cette nouvelle terre est déclarée "terra nullius". Pour les Anglais, cela signifie que le peuple aborigène n’existait pas avant leur arrivée !

    http://faumar.lagoon.nc/rapport.htm

    Entre 1910 et 1970, plus de 100.000 enfants aborigènes ont été enlevés de leurs familles, de force ou sous la menace par la police ou les officiers de santé public.

    La plupart étaient âgés de moins de 5 ans. Il y avait rarement une enquête judiciaire. Etre aborigène suffisait.

    Ils sont connus sous le nom de générations volées.

    Que leur est-il arrivé ?

    -  La plupart ont été élevés dans les églises ou dans les institutions d’Etat. Quelques uns ont été placés dans des familles blanches ou adoptés par des parents blancs.
    -  Beaucoup ont souffert de maltraitance et d’abus sexuel. La nourriture et les conditions de vie étaient précaires.
    -  Ils ont reçu peu d’instruction et étaient voués aux plus basses tâches domestiques ou au travail la ferme.

    http://www.eniar.org/lang/fr/stolen.html

    Durban, Afrique du Sud - 31 Août - 7 septembre 2001

    Intervenant sur la question des discriminations dont sont victimes les peuples autochtones, le représentant de Sovereign Union of Aboriginal Peoples of Australia a dénoncé le Gouvernement australien pour n’avoir pas respecté les droits des peuples aborigènes et demandé que, en conformité avec la Convention de 1948 sur la répression du crime de génocide, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme désigne un rapporteur spécial sur le génocide des aborigènes en Australie.

    Il a rappelé que les peuples aborigènes ont fait l’objet de déplacements forcés et exigé que la Cour internationale de justice se prononce sur les droits de propriété des peuples autochtones sur leurs terres.

    Pour en savoir plus sur les aborigènes, voir :

    http://www.lousonna.ch/dossier/homm...


    ____________________________________________________________________________________




    http://www.culture-amerindiens.com/article-537968.html

    Les étrangers à la peau claire, au visage velu - les Visages Pâles, les Blancs -, qui débarquèrent au XVIème siècle, furent reçus sans hostilité ni peur mais avec une énorme curiosité. Les Indiens allèrent vers eux, chargés de présents, les invitant dans leurs villages, dans l’esprit de partage et d’échanges culturels qui existaient entre les tribus. Ils ne les prirent pas pour des dieux, n’ayant jamais divinisé quoi ou qui que ce soit, et s’ils les trouvèrent sans doute agressifs, inadaptés au milieu, vivant un peu trop facilement à leurs dépens, fermés à toute communication, aveugles à la Beauté de la Nature, sourds à l’harmonie de l’Univers... ils ne laissèrent rien paraître de l’infériorité morale et culturelle qu’ils leur reconnurent, les recevant comme porteurs d’une culture différente, les acceptant dans leurs différences, des différences qui, nécessairement, avaient place et sens dans l’Univers.

    En revanche, les Blancs, à quelques rares exceptions près, les classèrent collectivement et globalement comme des sauvages, et niés, contre toute évidence, comme non-culture et comme non-humanité[28], voire affirmés comme bestialité.

    Ainsi, les Indiens furent confrontés à l’arrivée - l’ingérence - d’une force, jusque là inconnue d’eux, déstabilisatrice, destructrice de leur harmonie universelle : la civilisation occidentale dont les apparences furent d’une extrême variété : derniers féodaux, marchands, entrepreneurs, paysans, prolétaires, petits paysans, catholiques, protestants, libres penseurs, monarchistes, républicains de toutes tendances, bien-pensants et aventuriers, déportés, condamnés de droit commun ou politique, bagnards, révoltés, soldats, mercenaires... Espagnols, Français, Anglais, Hollandais, Russes..., des hommes - et des femmes - d’origines et de fortunes diverses, de convictions différentes, d’intérêts souvent opposés, mais tous identiques dans leur nouvelle nature de colons, leur incapacité à reconnaître le fait indien.

    Le décor était planté, la fin arrêtée : parce que les Indiens n’existaient pas pour les nations européennes, des transactions et traités furent conclus à propos de territoires que les Européens s’étaient déjà arrogés par droit de découverte, et répartis entre eux et dans lesquels les Indiens n’avaient désormais plus aucune place puisque strictement inutiles à leur logique de peuplement.





    .

    Dès le début du XVIème siècle, des relations commerciales s’étaient ouvertes sur les côtes canadiennes à la suite du contact entre pêcheurs de morue et Indiens de la côte et, à cette occasion, intervinrent les premiers échanges de fourrures. La traite des fourrures devint rapidement indépendante et d’importance supérieure à la pêche, donnant naissance, dès la fin du siècle, à des compagnies qui cherchaient à s’en assurer le monopole. La demande s’accrût, le castor s’épuisa sur la côte littorale, la traite se déplaça alors vers l’intérieur. Français et Hollandais installèrent des comptoirs et entrepôts sur le Saint-Laurent (1608) et l’Hudson (1614). Les Anglais succédèrent aux Hollandais et une compétition active s’engagea amenant au XVIIIème siècle les Français à pénétrer dans les plaines canadiennes.

    À cette époque d’autres fronts commerciaux existaient dans le sud des États-Unis où des trafiquants anglais achetaient peaux de cerfs et esclaves et dont l’expansion fut stoppée par l’installation des Français en Louisiane (1699). De la Louisiane au Canada en remontant les affluents du Mississippi, les Français gagnèrent l’Ouest où, dans les Plaines, depuis 1598, un commerce s’était développé entre les Apaches et les Espagnols du Nouveau-Mexique : contre chevaux et marchandises, les Apaches fournissaient peaux de bisons et esclaves, terrorisant les tribus sans défense de l’est des Plaines ; aussi, les tribus indiennes des Plaines accueillirent-elles favorablement les Français comptant sur eux pour obtenir les armes modernes dont ils avaient besoin pour se défendre contre les razzias apaches commandités par les Espagnols, ce que les Français firent.

    Vers le milieu du XVIIIème siècle, les Russes, poursuivant leur expansion depuis la Sibérie, s’étendirent en Alaska où ils établirent des postes de traite sur la côte sud et au XIXème siècle.;





    http://www.culture-amerindiens.com/article-1686337.html

    Avec l’épuisement des loutres de mer au XIXème siècle, les Indiens de la Côte Atlantique durent se transformer en trafiquants auprès des Indiens de l’intérieur. À l’intérieur, après l’élimination des Français, deux compagnies anglaises rivales se formèrent ; les postes se multiplièrent dans l’Ouest canadien entre 1780 et 1821, date à laquelle les compagnies fusionnèrent. A cette date, le commerce avait déjà franchi les Rocheuses et atteignait l’Arizona et la Californie. Après l’achat de la Louisiane à la France en 1803, les Américains intervinrent à leur tour en s’intéressant au bison au point de pratiquement faire disparaître l’espèce.

     En 1800, en Amérique du Nord, il n’y avait pratiquement plus de peuples indiens, sauf les plus septentrionaux des Eskimos, qui échappaient encore à l’influence directe ou indirecte de la traite !

    La traite que les Occidentaux engagèrent avec les Indiens et que, en fait, ils leur imposèrent, détruisit partiellement ou totalement l’indépendance économique des Indiens, épuisa leurs ressources et fit disparaître une partie importante de leur savoir et de leurs techniques. Les rapports compétitifs qu’elle établit entre les tribus et la généralisation de l’alcool comme monnaie d’échange furent des facteurs de démoralisation des tribus, de dégénérescence physiologique et psychologique des individus et des groupes et, enfin, le terreau essentiel de l’apparition des guerres tribales.

    Mais les Blancs ne se contentèrent pas d’apporter l’alcool, les fusils, la concurrence commerciale et les guerres intestines ; ils importèrent des facteurs d’épidémies - variole, rougeole, grippe, typhoïde, tuberculose, choléra, pestes... - qui, jusqu’alors avaient été totalement absentes d’Amérique du Nord : ce second apport fut un véritable désastre démographique pour les Indiens.

    Jusqu’en 1650, ces épidémies décimèrent jusqu’à 90% de la population des tribus mais elles restaient limitées localement du fait de l’isolement dont pouvait encore bénéficier les tribus n’étant alors pas encore entrées en contact avec les Blancs et de la relative lenteur de l’expansion de ces derniers ! Mais, à partir de 1650, les épidémies se sont progressivement étendues à l’ensemble de l’Amérique du Nord avec des fréquences très régulières et une ampleur considérable.

    Ces épidémies n’ont pas été seulement un désastre démographie relevant du génocide ; elles ont eu de graves et irrémédiables conséquences, de nature ethnocidaire : des familles, des clans, des confréries disparaissaient et, avec eux, des identités individuelles et collectives, des fonctions sociales, des savoir-faire, des connaissances, le lien social, la mémoire collective, la continuité de la lignée ancestrale.... De surcroît, elles heurtaient les convictions indiennes : qu’en était-il de l’harmonie avec l’univers ? La fierté et la dureté de la force indienne ? L’Indien ne croyait plus en lui-même parce qu’il ne se reconnaissait plus dans l’Univers où il avait toujours eu sa place et son sens mais que les Blancs anéantissaient : des destructions d’objets collectifs, des pathologies mentales et des vagues de suicides ont régulièrement suivi ces épidémies.

    Économiquement, la traite va entraîner l’Indien dans un déséquilibre sans fin. La production prend de plus en plus de temps alors que le gibier se raréfie, les activités traditionnelles sont délaissées, ce qui amène une spécialisation - et une division du travail inconnue jusqu’alors - et a pour conséquence une fragilité économique plus grande. Le problème du rendement rendu plus aigu par la réduction de la population et le manque d’entraide amène la nécessité de recourir aux armes et aux outils européens, qui, de plus en plus chers, obligent à produire plus et à raréfier davantage encore les ressources naturelles.

    L’Indien qui a perdu son rapport aux objets du monde se retrouve démuni ; l’hostilité augmente. Les cultures uniformisées n’ont plus rien à échanger, les tribus se referment sur elles-mêmes, s’appauvrissent ; en rupture avec la sagesse traditionnelle des Anciens, de nouveaux Chefs apparaissent et soumettent les tribus à des rapports de dépendance, de domination. La criminalité, liée à l’appât du gain et, surtout, à l’alcoolisme, augmente surtout là où l’influence coloniale est la plus forte. .../...


    Couple de Karajá (Amazonie)

    wikipedia

    ____________________________________________________________


    C O M M E N T A  I R E S  :  I C I

    ________________________________________________________







    Partager cet article
    Repost0
    12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 23:00
     






    Mes amis,

    Le hasard nous vaut un terrible télescopage, entre deux faits dramatiques de l'Histoire : De celle qui nous marque à jamais.

    Ce soir, FR3 nous a présenté une page méconnue de la dernière guerre mondiale, celle de l'extermination méthodique des Juifs de l'Est par balles. Cette fois, il ne s'agit plus de la Shoah des Juifs - un tiers d'entre eux, paraît-il- , de la moitié des Tsiganes, de près de 350000 Témoins de Jéhovah, de masses considérables de personnes handicapées, physiques ou mentales, d'innombrables homosexuels - et bien sûr de tous les résistants, communistes ou patriotes engagés contre la barbarie. 

    La Shoah des Tsiganes est oubliée, celle des Juifs de l'ex Union Soviétique est déterrée. Enfin ! Le rideau de fer est tombé, à tort ou à raison c'est un autre débat - quand on voit en effet les drames liés au libéralisme financier, il est permis de se demander si le communisme apportant travail, toit, école, Santé, dignité à chaque individu, équitablement, n'avait pas du bon - , et maintenant nous savons que des centaines de milliers de Juifs furent exterminés par balles ou pire encore, enterrés vivants, à l'Est de nos frontières, simplement parce qu'ils avaient eu le malheur d'être nés Juifs.  Il est terrifiant de constater qu'au lieu de considérer l'autre comme leur prochain, tant d'individus, à travers l'Histoire, ont préféré l'écarter, le supplanter ou l'exterminer.  Rien qu'en Ukraine, entre 1.500.000 Juifs et 1.800.000 ont laissé leur vie. Images terribles de femmes nues, leur bébé dans les bras, jetées à terre et assassinées d'une balle dans le corps. Comment peut-on faire des choses pareilles ? 

    Comment un être humain peut-il devenir le bourreau d'une personne qu'il ne connaît pas ?

    J'ai eu mal, très mal, de voir toute cette barbarie.  Vous voyez, je suis saturée de la Shoah des Juifs, de commémorations en tous genres, j'ai une véritable indigestion, comme presque tout le monde. Et j'enrage de voir la télé nous inonder des mêmes thèmes, des mêmes personnes, de la même idéologie, qui s'étend d'ailleurs sur la planète comme le cancer dans un corps malade. Au nom du pluralisme, au nom de la justice. Et je l'avoue aussi, j'enrage de voir ce passé resurgir encore et toujours, alors qu'il ne se reproduit jamais de la même façon, et surtout qu'il soit instrumentalisé à des fins peu avouables. On ne peut se complaire indéfiniment dans le passé, c'est une prison, ce sont des chaînes. 

    Mais là, moi qui suis d'origine ukrainienne par ma mère, j'ai été touchée comme lorsque j'ai vu, et revu, ce merveilleux film " Un violon sur le toit ". Comédie, ou plutôt tragédie, musicale. On y voit peu à peu se préciser et s'étendre la menace des progroms. La fibre russe, ukrainienne, a vibré en moi. Si ma mère n'avait pas quitté la Russie en I917, elle dont le père était Juif, sans doute n'aurait-elle pas pu vivre sa vie pleinement. Et bien entendu avoir une petite Eva (c'est mon second prénom, c'est aussi celui de toutes les femmes, mes soeurs en humanité).


    Et puis ce soir, j'ai eu les entrailles brisées en apprenant la disparition du dernier poilu. Il n'y aura plus personne pour nous raconter tout ce que tant de jeunes hommes ont souffert pour nous. Drame terrifiant  de toutes ces vies sacrifiées en pleine jeunesse, avant même d'avoir aimé, goûté à l'existence ! Cela n'a jamais cessé de me bouleverser. Quand je vois ces hommes, souvent si jeunes, dans la boue, dans la douleur, dans le froid, dans la faim, dans la brutalité, dans l'angoisse, dans le désespoir, je me dis comme les rescapés : Non, plus jamais ça ! Et effectivement, ils sont allés à la boucherie en chantant, sûrs d'une victoire rapide, prêts à donner leur vie pour que ce soit la der des der, pour que l'humanité ne plonge plus jamais dans une telle horreur. 






    Lazare Ponticelli, le dernier poilu, nous a quittés. C'est une part de nous-mêmes qui est partie. Lazare, le dernier survivant, parmi nous pendant cent-dix ans, mircauleusement indemne après avoir été sur tous les champs de bataille, lui l'Italien volontaire pour la France. Parce que cet héros humble et courageux avait lui le pauvre, le pas de chance, choisi de vivre dans notre pays, d'y travailler, d'aimer cette terre, de défendre sa patrie d'adoption, et ensuite de s'y établir définitivement. A cette époque-là, on pouvait choisir le pays où l'on voulait vivre. 

    Nicolas Sarkozy, très justement, lui a rendu hommage. En oubliant néanmoins de rappeler qu'il chasse de la patrie des Droits de
    l'homme ceux qui, aujourd'hui, choisissent de s'y établir. Qu'il les expulse comme s'ils étaient des poux, de la racaille, de la vermine. Qu'il envoie ses sbires à la sortie de l'école traquer les gamins, organiser des rafles au faciès, séparer les familles, les conduire dans des centres de rétention où elles sont parquées comme du bétail, et pour finir les embarquer de force dans des charters pour l'horreur parfois, la souffrance toujours. Comme les nazis avant lui. 

    Lazare m'a bouleversée quand il a raconté, en quelques mots touchants, son itinéraire. Parti volontairement défendre sa patrie d'adoption dans la Légion Etrangère, quitte à mentir sur son âge ! Vivant au quotidien l'enfer des tranchées. Pactisant avec l'ennemi - cet étranger en face de lui, jeune comme lui - , oui, fraternisant avec lui au point de le renvoyer à sa famille, à sa vie, et d'abord à ses camarades de tranchée. Au nom de la communion entre les humains, tout simplement.  Tout simplement !

    Et c'est ce même Lazare, l'engagé enthousiaste, qui finira par déclarer : " Cette guerre, on ne voulait pas la faire, on nous l'a fait faire " . Eh oui, c'est ça le drame !  Ceux qui détiennent le pouvoir ont le droit de vie et de mort sur les populations, ils les envoient se faire tuer à leur place, pour défendre des intérêts qui ne seront jamais les leurs. 

    Alors, même ceux qui se sont portés volontaires, savent que la guerre est hideuse. Et qu'il faut tout faire pour épargner cette effroyable épreuve aux humains. Les guerres ne résolvent jamais les problèmes, elles les amplifient.





    L'horreur est de nouveau à nos portes. Guerres silencieuses contre les populations, comme celles que livrent des multinationales de l'agro-alimentaire ou de l'armement, pour du profit. Guerres de civilisations, comme celles où des fous à la tête de grands pays dit "démocratiques", "civilisés", "occidentaux", voudraient nous entraîner. Shoah contre les Palestiniens, envisagée, annoncée, proclamée, par ceux-là même qui ont vécu cette tragédie ignoble. Ou tout simplement guerre aux pauvres  - et non, comme disait ce Sage entre les Sages l'Abbé Pierre, guerre à la pauvreté. Guerres aux étrangers, guerres aux immigrés, guerres aux clochards, guerres aux délinquants, guerres aux familles monoparentales, guerre aux familles nombreuses, guerre aux Tsiganes, guerre aux jeunes des cités..... Guerres larvées, mais quotidiennes et deshumanisantes, indignes d'un pays comme le nôtre. 

    Et surtout, guerre déclarée d'une mafia à la tête du monde, contre les peuples. Pour accaparer les richesses, les ressources, et même l'air que l'on respire. Purifié du nombre et de la médiocrité ! 

    Nous sommes tous les prochaines victimes désignées. Et surtout nos enfants, nos descendants. C'est intolérable. Tandis que nous commémorons, d'une façon scandaleuse, le génocide des seuls Juifs, nous préparons un gigantesque holocauste. Celui des humains, de la civilisation, de l'humanité. Et bien sûr de notre humanité.

    N'avons-nous pas, malgré toutes nos commémorations sélectives et hypocrites, tiré les leçons des tragédies passées, une fois pour toutes ?

    Eva




    Photos de Lazare et de la shoa par balles, France3.fr

    Les autres, de l'encyclopédia Wikipédia



    _________________________________________________________________________


    - La "Shoah" planétaire

    - Le village du bonheur et la planète du malheur

    Saga Sarkozy et médias jusqu'à la lie

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/


    - Bilderberg, Calvi, JF Kahn, Marianne, le 11 septembre, Moi Eva je m'oppose au Salon du Livre, où sont les Zola d'antan ? J'accuse FR2 d'être une chaîne communautariste au détriment du service Public, Désinformation en Afghanistan, le journalisme bling-bling, les médias nous manipulent, double nationalité israélienne et palestinienne, presse ripoux - et journalistes ripoux ?

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/


    ____________________________________________________________________________________


    Lu sur le Blog d'ANNA,

     http://anna-1.blogs.nouvelobs.com/


    A lire dans le « Contre journal »


    « Désormais il est assumé au plus haut niveau de l’Etat que l’étranger en situation irrégulière est une source de troubles et de maux. 

    La traque, l’arrestation et l’expulsion deviennent donc une priorité nationale. 

    Des moyens matériels et humains considérables sont engagés à cette fin. Le ministère abracadabrantesque de Brice Hortefeux en est l’incarnation : ministère de l’immigration, de l’identité nationale de co-développement et de l’intégration. Sur son site officiel, une seule activité est d’ailleurs mise en avant : la traque, l’arrestation et l’expulsion. 

    Les objectifs sont très élevés: pour 2008, le quota est fixé à 28 000 expulsions ! Et cela doit augmenter chaque année ! »



    _____________________________________________________________________________________



    A l'occasion de la Journée internationale des  F E M M E S ,

    Danièle, que mes lecteurs connaissent bien pour avoir lu ses magnifiques textes, 

    nous a envoyé en commentaires ce texte. Il mérite la première place, je le mets donc ici : 


    Bonjour Eva et les amis,
    Je ne vais pas faire un commentaire sur le sujet-même de ton article. C'est vrai qu'il se passe à Gaza des choses effroyables et que le mot "holocauste" en l'occurence reste parfois dans la gorge car nous sommes prisonniers d'un sentiment de culpabilité envers les victimes de la Shoa. J'ai visité, il y a 40 ans, un camp de concentration, je n'ai pas pu finir la visite car j'ai éclaté en sanglots, j'avais honte du genre humain et donc de moi-même et ce souvenir me poursuit encore. C'est vrai qu'il y a aussi des victimes de l'autre bord, et même si elles sont beaucoup moins nombreuses, mon amour et mon respect de l'humanité, mon désespoir devant le désespoir des autres hommes, femmes ou enfants me déchirent.

    C'est vrai qu'il y a des Palestiniens, des Israéliens qui ne demandent que la paix. Comment crier que la guerre fait surtout des victimes innocentes, des politiques heureux et des financiers encore beaucoup plus riches !

    Bon, j'en ai quand même parlé. Mais je voulais surtout relever dans ton texte les mots "liberté de penser" pour les appliquer à d'autres sortes de sujets. Je donnerai pour exemple la condition féminine.






    Mobilisation féministe
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:8marchrallydhaka_%2855%29.JPG

    J'ai vécu l'émancipation de la femme, au moins en droit. Je ne pense pas que les jeunes femmes ont conscience, sur ce point particulier, du boulet que représentait la culture collective, en l'occurence séculaire, sur notre pensée. Les stéorotypes masculins et féminins ont marqué bien des générations. Enfant, mon idéal était Madeleine, la Petite Fille Modèle de la Comtesse de Ségur et, pour l'avenir lointain, Heidi Grand-mère entourée de Pierre et de toute sa descendance. On s'est libérées du corset, grâce à une corsetière communarde, mais nous avons gardé les talons hauts (pas obligatoires heureusement) et leurs risques d'entorses et de scolioses. 

    Ma mère s'est mariée en devant obéissance à son mari et obligée de le suivre où il voudrait.Moi, il me fallait l'autorisation de mon époux pour travailler ou faire un gros achat. Notre minorité était ancrée dans nos têtes. Des symboles existent encore : dans les mariages religieux, la mariée entre dans l'église au bras de son père et sort au bras de son mari : résidu de ce qui était un passage de pouvoir. J'ai connu une femme Suissesse qui menait de main de maître (on ne dit pas de maîtresse) une entreprise importante en 1967 car son mari était malade et elle a voté "non" à la proposition du droit de vote des femmes dans son canton. La pensée, ""était emprisonnée pour la majorité. 

    Mon mari me présentait comme "sa moitié", le dictionnaire  définissait l'homme comme être humain de sexe masculin et la femme comme "compagne de l'homme". Quand je me suis retrouvée seule en 1973, n'étant plus ni la compagne, ni la moitié de rien, j'ai d'abord perdu pied puis je me suis reconstruite. Ce fut une deuxième naissance avec, cette fois, "la pensée libre" au moins sur ce sujet. Mais, notre culture, notre vocabulaire, sont empreints de ces stéréotypes. 

    Ces boulets que beaucoup traînent encore dans leur pensée existent dans de nombreux domaines : "il faut bien des patrons", "il faut bien que les riches soient assez riches pour nous donner du travail" etc.. La sémantique évolue : dans les années 60, l'entreprise c'était l'entrepreneur, mais aussi les salariés. Maintenant, c'est les actionnaires et les gestionnaires.



    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    On doit à Danièle, pour ceux qui ne le savent pas, deux textes magnifiques 

    Danièle, militante à tout prix
    http://r-sistons.over-blog.com/article-13987441.html

    lettre ouverte d'une laïque à Sarkozy
    http://r-sistons.over-blog.com/article-15215459.html 



    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    " SANS  COMMENT  TAIRE  ,  AVANT  QU'  ON  NE  M ' ENTERRE  ! "


    APPEL  A  VOUS  TOUS


    arthénice              LANCEMENT  DU  TEE-SHIRT   POLITIQUE ! 


    Ecrivain, et auteur-compositeur-interprète, appartenant à la catégorie "intellectuel précaire", agonisant chaque jour avec un RMI et Allocations Familiales s'élevant à 661 euros pour mes deux garçons et moi, senior de 48 ans, dépossédée de mon métier en Marketing Stratégique et Communication, 


    je crée ma propre activité combinant l'écriture, 

    la résistance politique, 

    l'éthique, 

    et le commerce !

    J'ai besoin de vous, 

    pour mettre en logo une bouche "blessée" par des menottes pour la faire taire et la soumettre à la peur !
    Des menottes comme le mord dans la bouche du cheval pour le faire obéir et l'obliger à se soumettre à la volonté de son cavalier

    Je ne peux vous rémunérer aujourd'hui, mais dès lors où mon activité prend un élan, vous ferez partie des bénéficiaires

    Mon projet est simple :

    Passer de la pensée à la parole et à l'action !

    Je ne peux plus me satisfaire de la seule écriture (http://lecarnavaldarthenice.blog.fr), voyager sur le Net pour me réconforter sur mon sens de l'humanité, me célébrer sur mon niveau de conscience et, impuissante, assister à la désolation et à l'écroulement !

    J'étouffe de l'impuissance à transmettre le savoir, la connaissance, l'humanité, et me dire victime sans défense, autre que la colère ou l'indignation verbale, du pire !

    Femme de pensée, de parole mais aussi d'action, il faut mettre en éveil le peuple, et ne pas attendre la catastrophe comme cela m'était suggéré, isolant le peuple dans l'ignorance !
    Je suis le peuple !
    S'il lui arrive une catastrophe, il m'arrive une catastrophe !
    Je ne suis ni à coté, ni au dessus !

    Aussi, mon projet est simple
    Le peuple est dans la rue, non pour manifester, sinon pour dépenser sans penser
    Il faut donc, aller dans la rue pour l'interpeler

    Quel est l'objet du peuple et de la rue ?
    Le Tee-shirt !!

    Nous allons inventer et commercialiser le Tee-shirt politique !
    Le Tee-shirt pour ne plus se taire, et manifester dans la rue
     

    Le principe du message est clair :
    Peuple !
    Exige la Vérité !
    Sur le devant du tee-shirt
    Et au dos, on décline selon les axes politiques que les politiciens s'appliquent à nous cacher:
    Le Nouvel Ordre Mondial
    L'Arnaque climatique
    La manipulation génétique
    L'Alibi sécuritaire et terroriste
    Etc...

    TSP-devant-copie-3.jpgTSP-dos.jpg
    Passer de la niaiserie de la mode prêt à porter, à l'interpélation citoyenne et résistante


    Abandonner le Renoncement pour la Résistance, et créer le mouvement "R2R"

    Aussi, je cherche un atelier de fabrication
    Je cherche un fabricant "éthique" et soucieux de la réalité française et mondiale

    Oui, le Verbe s'est écrit sur la pierre, l'arbre, le papier, l'écran et le tissu
    Et le tissu est un merveilleux matériau pour resserrer les fibres du lien entre les hommes
    Ca existe déjà ?
    Alors tant mieux soyons nombreux à créer

    Mais, ne nous trompons pas, ce que je vends, ce n'est pas du tee-shirt , 

    c'est de la
     
    pensée sur un support tissu !

    Donc, toute l'originalité du projet consiste à vendre cette pensée dans les lieux destinés à celle ci :  Les librairies !!

    Le marché est donc double :
    Celui du tee-shirt et celui de l'écriture et de la pensée

    Et ensemble, provoquer chez les jeunes comme chez les "grenouilles" endormies, le Mouvement !!

    Merci à vous pour toutes vos idées et vos actions pour collaborer à cette action

    Théorie de la "grenouille"
    Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille
    Le feu est allumé sous la marmite
    L'eau se chauffe doucement
    Elle est bientôt tiède
    La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager
    La température commence à grimper
    L'eau est chaude
    C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille; ça la fatigue un peu mais elle ne s'affole pas pour autant
    L'eau est maintenant vraiment chaude
    La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien
    La température de l'eau va ainsi monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s'être extraite de la marmite"
    Olivier Clerc


    Nevers


    http://sanscommenttaire.blog.fr/2008/03/12/appel-a-vous-tous-3861577

    http://r-sistons.over-blog.com/article-17057661.html


    _____________________________________________________________________________________



    11 septembre  2001 

    http://french-revolution-2.blog.fr/2008/02/17/test~3742684 (1 - 2 - 3)


    Me Myself I 



    Le point de vue d'un ingénieur. Décapant ! 


    _____________________________________________________________________________________


    PRESENTATION DE MON  NOUVEAU BLOG  AUX LECTEURS DE COME4NEWS 


    http://www.come4news.com/r-sistons-actualite-lactualite-effrontee-891431.html



    Vous en avez marre de l'actualité aseptisée ? Vous voulez un peu d'originalité, de sel, d' imprévu - et bien sûr aussi de l'humour ? Alors, j'ai une bonne nouvelle à vous annoncer.

    Eva, journaliste-résistante effrontée, lance un troisième blog pour commenter l'actualité. A sa façon. Libre, indépendante, toujours offensive et vivante bien sûr . Et avec passion !

    La parution ? Au gré des humeurs. Le sujet ? Au gré des humeurs. Le ton ? Au gré des humeurs. On commente, on annonce, on dénonce, on s'amuse, on pousse une colère, bref on ne s'ennuie pas.

    Et là, pas d'abonnement. Et un hébergement à l'étranger, en Belgique très exactement, pour être plus libre. Et ce n'est pas une histoire Belge ! Pardon s'il y en a qui me lisent. Je les respecte, pas l'actualité.

    Première offensive, "village heureux et planète malheureuse". Tout un programme !

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/5635267/le-village-du-bonheur-et-la-planete-du-malheur

    Et vous voulez tout savoir sur la saga Sarkozy ? Ce lien est pour vous.

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/5642544/saga-sarkozy-et%20medias-jusqua-la-lie

    Et j'attends vos commentaires pour savoir si vous êtes satisfaits ou pas. Si vous ne l'êtes pas, vous grondez, vous pestez, vous manifestez (si on peut encore faire grève ?), vous boycottez.

    Si vous aimez, eh bien tant mieux. Bonne dégustation !

    Eva, toujours aussi coquine. Profitez-en !


    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

    A  LIRE  !



    LA   FAIM   ET  LES   DROITS  DE  L '  HOMME
    _________________________________________________________________________________________



    De  JEAN  ZIEGLER      -  mon préféré !

    à l'occasion du Forum : " Quelle agriculture pour quelle alimentation "

      http://eldiablo.over-blog.org/article-17591314.html


    I. Toutes les cinq secondes, un enfant de moins de dix ans meurt de faim ou de ses suites immédiates. Plus de 6 millions en 2007. Toutes les quatre minutes, quelqu'un perd la vue à cause du manque de vitamines A. Ce sont 854 millions d'êtres qui sont gravement sous-alimentés, mutilés par la faim en  permanence. [2]

     

    Cela se passe sur une planète qui regorge de richesses. La FAO est dirigée par un homme de courage et de grande compétence, Jacques Diouf. Il constate qu'au stade du développement actuel de ses forces de production agricoles, la planète pourrait nourrir sans problème 12 milliards d'êtres humains, soit le double de l'actuelle population mondiale [3].

     

    Conclusion : ce massacre quotidien par la faim n'obéit à aucune fatalité. Derrière chaque victime, il y a un assassin. L'actuel ordre du monde n'est pas seulement meurtrier. Il est aussi absurde. Le massacre a bien lieu dans une normalité glacée.

     

    L'équation est simple : quiconque a de l'argent mange et vit. Qui n'en a pas souffre, devient invalide ou meurt. Il n'a pas de fatalité. Quiconque meurt de faim est assassiné.

     

    II. Le plus grand nombre des personnes sous-alimentées, 515 millions, vivent en Asie où elles représentent 24 % de la population totale. Mais si l'on considère la proportion des victimes, c'est l'Afrique subsaharienne qui paie le plus lourd tribut : 186 millions d'êtres humains y sont en permanence gravement sous-alimentés, soit 34 % de la population totale de la région. La plupart d'entre eux souffrent de ce que la FAO appelle «la faim extrême», leur ration journalière se situant en moyenne à 300 calories au-dessous du régime de la survie dans des conditions supportables.

    Un enfant manquant d'aliments adéquats en quantité suffisante, de sa naissance à l'âge de 5 ans, en supportera les séquelles à vie. Au moyen de thérapies délicates pratiquées sous surveillance médicale, on peut faire revenir à une existence normale un adulte qui a été temporairement sous-alimenté. Mais un enfant de moins de 5 ans, c'est impossible. Privées de nourriture, ses cellules cérébrales auront subi des dommages irréparables. Régis Debray nomme ces petits des «crucifiés de naissance»  [4].

    La faim et la malnutrition chronique constituent une malédiction héréditaire: chaque année, des centaines de milliers de femmes africaines gravement sous-alimentées mettent au monde des centaines de milliers d'enfants irrémédiablement atteints. Toutes ces mères sous-alimentées et qui, pourtant, donnent la vie rappellent ces femmes damnées de Samuel Beckett, qui «accouchent à cheval sur une tombe ... Le jour brille un instant, puis c'est la nuit à nouveau» [5].
    Une dimension de la souffrance humaine est absente de cette description : celle de l'angoisse lancinante et intolérable qui torture tout être affamé dès son réveil. Comment, au cours de la journée qui commence, va-t-il pouvoir assurer la subsistance des siens, s'alimenter lui-même ? Vivre dans cette angoisse est peut-être plus terrible encore qu'endurer les multiples maladies et douleurs physiques affectant ce corps sous-alimenté.

    La destruction de millions d'Africains par la faim s'effectue dans une sorte de normalité glacée, tous les jours, et sur une planète débordant de richesses. En Afrique subsaharienne, entre 1998 et 2005, le nombre de personnes gravement et en permanence sous-alimentées a augmenté de 5,6 millions.
    III. Jean-Jacques Rousseau écrit : « Entre le faible et le fort, c'est la liberté qui opprime et c'est la loi qui libère ». Afin de réduire les conséquences désastreuses des politiques de libéralisation et de la privatisation à l'extrême pratiquée par les maîtres du monde et par leurs mercenaires (FMI, OMC), l'Assemblée générale des Nations Unies a décidé de  créer et de rendre justiciable un nouveau droit de l'homme : le droit à l'alimentation.

     

    Le droit à l'alimentation 

    est le droit d'avoir un accès régulier, permanent et libre, soit directement, soit au moyen d'achats monétaires, à une nourriture quantitativement et qualitativement adéquate et suffisante, correspondant aux traditions culturelles du peuple dont est issu le consommateur, et qui assure une vie physique et psychique, individuelle et collective, libre d'angoisse, satisfaisante et digne.

    Les droits de l'homme - hélas ! - ne relèvent pas du droit positif. Ce qui signifie qu'il n'existe encore aucun tribunal international qui rendrait justice à l'affamé, défendrait son droit à l'alimentation, sanctionnerait son droit de produire lui-même ses aliments ou de se les procurer au moyen d'achats monétaires, et protégerait son droit à la vie.

    IV. Tout va bien aussi longtemps que des gouvernements comme celui du président Luis Inacio Lula da Silva à Brasilia ou du président Evo Morales à La Paz mobilisent par leur propre volonté les ressources de l'État, afin d'assurer à chaque citoyen son droit à l'alimentation. L'Afrique du Sud est un autre exemple. Le droit à l'alimentation est inscrit dans sa Constitution. Celle-ci crée une Commission nationale des droits de l'homme, composée en parité par des membres nommés  par les organisations de la société civile (Églises, syndicats et mouvements sociaux divers) et de membres désignés par le Parlement. Les compétences de la Commission sont étendues. Depuis son entrée en fonction, il y a cinq ans la Commission a déjà arraché des victoires importantes. Elle peut intervenir dans tous les domaines relevant du déni du droit à l'alimentation :
    éviction de paysans de leur terre; autorisation donnée par une municipalité à une société privée  pour la gestion de l'approvisionnement de l'eau potable, entraînant des taxes prohibitives pour les habitants les plus pauvres ; détournement par une société privée de l'eau d'irrigation au détriment des cultivateurs; manquement au contrôle de la qualité de l'alimentation vendue dans les bidonvilles; etc.

    Mais combien existe-t-il de gouvernements, notamment dans le tiers-monde, dont la préoccupation quotidienne prioritaire est le respect du droit à l'alimentation de leurs citoyens ? Or, dans les 122 pays dits du tiers-monde vivent aujourd'hui 4,8 milliards des 6,2 milliards d'homme que nous sommes sur terre.

     

    V. Les nouveaux maîtres du monde ont horreur des droits de l'homme

    Ils les craignent comme le diable l'eau bénite. Car il est évident qu'une politique économique, sociale, financière réalisant à la lettre tous les droits de l'homme briserait net l'ordre absurde et meurtrier du monde actuel et produirait nécessairement une distribution plus équitable des biens, satisferait aux besoins vitaux des gens et les protégerait contre la faim et une bonne part de leurs angoisses.

    Dans leur achèvement, les droits de l'homme incarnent donc un monde totalement autre, solidaire, libéré du mépris, plus favorable au bonheur.

    Les droits de l'homme - politiques et civils, économiques, sociaux et culturels, individuels et collectifs [6] - sont universels, interdépendants et indivisibles. Ils sont aujourd'hui l'horizon de notre combat.

    Jean Ziegler
     
     

    [1] Jean Ziegler est Rapporteur spécial du Conseil des droits de l'homme des  Nations Unies sur le droit à l'alimentation ; il vient de publier L'Empire  de la honte (2007) en livre de poche.

    [2] FAO, L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde, Rome, 2006.
    [3] Nourrir normalement veut dire procurer à chaque individu adulte, chaque  jour, 2 700 calories.
    [4] Régis Debray et Jean Ziegler, Il s'agit de ne pas se rendre, Paris,  Arléa, 1994.
    [5] Samuel Becket, En attendant Godot, Paris, Editions de Minuit, 1953.

    [6] Un droit de l'homme collectif est par exemple le droit à  l'autodétermination ou le droit au développement



    __________________________________________________________________________





    http://noslibertes.org 

    LES  FONDAMENTAUX  SE  FISSURENT :
    http://poly-tics.over-blog.com/article-17004832.html


    LA CORRUPTION DES MULTINATIONALES DU PETROLE
    http://www.marcfievet.com/article-17601371.html



    Des villes du Vermont votent pour l'arrestation de Bush et de Cheney
    http://www.verites.org/article-17448552.html 


    Lettre d'info n° 179 de l'AFPS du 10 au 16 mars 2008
    http://www.france-palestine.org/



    La dictature des chimistes
    http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?post/2008/03/11/41/La-dictature-industrielle
    (la société cancérigène... même si vous ne fumez pas - comme moi !)

    murs "virtuels" et militarisation en Amérique du nord 
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8130



    ____________________________________________________________________________________



    APOCALYPSE   BIENTÔT ?




    Ce blog (.) a pour but de vous ouvrir les yeux sur une Vérité que l'on nous dissimule en HAUT LIEU. L'Histoire se répète. La catastrophe que nos ancêtres ont connu voilà 12 960 ans est en train de se reproduire. Cependant ON nous berne avec des histoires en nous racontant que le réchauffement climatique serait dû à l'activité humaine. La preuve suprême de cette Imposture qui montre qu'ILS SAVENT est la construction de la fameuse ARCHE DE NOE en Norvège. Souvenez vous... pourquoi Noé a-t-il construit l'Arche ? Apprenez à lire dans les symboles et réveillez vous... le moment fatidique approche à grand pas.



    http://apocalypse.activblog.com/




    ______________________________________________________________________________________




    C O M M E N T A I R E S     :   I  C  I  






    Partager cet article
    Repost0
    6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 23:00

     

    inv
    LA PHOTO
    inv inv inv
    Comment la Dgse, avec ou sans l'aval du nabot, a sacrifié Betancourt pour monter une provocation contre le président Hugo Chavez.


    Mes amis,

    En toute sincérité, je n'ai pas eu le temps de vous faire un article sur les sujets que j'ai eu l'occasion d'évoquer. Je prépare plusieurs thèmes demandant des recherches sérieuses, approfondies, sur des sujets difficiles, engageant aussi l'avenir de l'humanité : Ceux promis, et d'autres, notamment sur " l'OTAN , une organisation terroriste planétaire " ?  Au fait, que s'est-il décidé, au cours de la rencontre d'aujourd'hui ??? Nous n'en saurons rien, tout se fait derrière notre dos.

    J'aimerais aussi travailler le rôle de la Grande-Bretagne dans tous les événements mondiaux : Il est majeur. Vous lirez tous ces articles bientôt, avec aussi de l'inédit sur mai 68 : Toute jeune étudiante, j'y ai participé, et par hasard, j'ai été témoin de ce qui a déclenché les événements que tout le monde connaît, l'embrasement du quartier latin. En effet, j'avais cours ce jour-là à la Sorbonne, et Cohn Bendit a fait irruption. La suite, je vous la raconterai. De l'inédit !  Mais à la différence des soixante-huitards, je suis restée fidèle à l'idéal de justice auquel aspiraient les jeunes de l'époque. Un fait plus rare qu'on  ne l'imagine !

    Donc, j'envoie cette parution pour les infos concernant les municipales, et aussi pour vous inciter à découvrir un article d'actualité que je viens de publier sur mon autre blog 
    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ : Un événement vient de se produitre, honteux . Je l'ai aussitôt dénoncé fermement !


    Les journalistes aujourd'hui n'informent plus : La prestation de Calvi, sur C dans l'Air, voici trois jours, est scandaleuse. Non seulement il invite à ses débats des personnalités du même bord, pour défendre le libéralisme, l'Occident, l'Amérique, Israël, les pays vassaux de l'Occident, et critiquer tous ceux qui font preuve d'indépendance par rapport au désordre mondial établi, mais il ose organiser une émission sur "qui gouverne le monde" , en ignorant l'essentiel . Et les autres invités ne valaient pas mieux ! Lisez. Et vous comprendrez pourquoi des blogs comme le mien, qui tentent de cerner la réalité se cachant derrière les apparences, ou ce qu'on veut bien nous dire, sont utiles. Je pars du principe que tout citoyen doit être informé correctement, qu'il doit savoir ce qu'on prépare derrière son dos et sur son dos. Pour réagir.
     
    Avec moi, l'ignorance, la passivité, la fatalité, l'indifférence... ne sont pas de mise. L'individu doit avoir prise sur son destin. Les gouvernants ont trop tendance à penser que nous sommes  des pions qu'on peut placer ou déplacer ou même supprimer à volonté, au gré de leurs besoins ou de leurs caprices égoïstes. Nous sommes des êtres humains qui aspirons à vivre dans la dignité. Or, on nous dresse les uns contre les autres, en favorisant les communautarismes, les replis sur soi, les conflits, les égoïsmes, la résignation, voire l'isolement. 

    L'actualité est là pour le prouver . Du Kosovo à l'Amérique Latine, des événements sont créés artificiellement pour nous diviser, nous fragmenter, ou nous mettre en concurrence. Lisez l'article qui suit sur Ingrid Bétancourt, sacrifiée à des intérêts géo-stratégiques. Le Venezuela a d'importantes ressources que convoitent les voleurs américains, et un prestige qui fait de l'ombre au Géant criminel et jaloux. Les Etats-Unis ne pardonnent pas l'indépendance à leur égard,  et encore moins qu'on ose se mesurer à eux. Chavez a non seulement l'audace d'appeler les choses par leur nom, de considérer que Bush et ses amis sont les pires terroristes de la planète, mais aussi le courage de s'opposer à lui, et plus grave, de projeter d'unir les Etats latino-américains sans les Américains. De surcroît, il recrée de l'espérance autour de son idéal de justice sociale. Pour Bush, l'espérance doit être en l'Amérique seulement, en son modèle inégalitaire et sauvage. De gré ou de force. 


    Ingrid Betancourt.

    http://www.lepost.fr/article/2008/03/06/1110859_liberation-d-ingrid-betancourt-uribe-savait-que-les-farc-allait-liberer-des-otages-en-mars.html?xtor=RSS-30

    Je vous joins un article qui éclaire les événements latino-américains d'une autre manière. J'aime l'information dérangeante. Et je déplore de savoir que la riche mais courageuse Ingrid, sera sacrifiée au désir de supplanter le Venezuela. Le N°2 du FARC a été liquidé grâce aux renseignements franco-américains, et selon des méthodes qui s'inspirent furieusement de celles qui sont expérimentée à Gaza, véritable laboratoire. Et la Colombie, pour l'Amérique, est l'Israël de la région. Le point de départ d'une reconquête de cette partie du monde, frondeuse, riche en ressources, et en expériences pouvant être contagieuses, capables d'entraîner d'autres Etats à secouer le joug de l'Ogre yankee. Reconquête qui d'ailleurs ne s'embarrassera d'aucun scupule, la fin  justifiant les moyens : la domination du continent latino-américain, au bénéfice des multinationales de l'Occident.  Des pantins seront placés à la tête des Etats comme en Georgie, en Ukraine, ou au Kosovo. 

    Et si toute la population doit en pâtir, comme au Proche-Orient, peu importe : Il y a trop de monde sur terre, il faut procéder à un nettoyage, ethnique, social, religieux, politique. Liquider les éléments gênants, frondeurs, coûteux, inutiles ou en surnombre. Procéder à l'extermination des improductifs, ou de ceux qui sont une charge pour la collectivité. Racisme et eugénisme planétaires. Rafles, ou enfermement, des plus faibles, des pas de chance, des sous-doués, des contestataires, des délinquants. Elimination ? En tous cas, purification de la race humaine, pour commencer. Ensuite....

    En attendant, contrôle de tous. Lois liberticides. Au fait, vous voulez savoir ? Désormais, moi aussi, je commence à pressentir qu'on nous a tous roulés le 11 septembre. Et que cela fait partie d'un vaste plan de contrôle, de guerres, de purification. Rien ne tient debout, dans cette affaire, au sens propre comme au sens figuré. Et pour moi, le simple refus d'examiner les événements, est suspect. Enquête bâclée, stupide. On nous prend pour des cons. On nous maintient dans l'ignorance. On nous abêtit. Et on veut nous asservir. 

    Oui, tout se tient.

    Et au moment où on nous demande de commémorer la Shoah des Juifs - en oubliant toutes les autres victimes, comme s'il n'y avait que celles-là - , on est en train de préparer une gigantesque Shoah . Planétaire, cette fois. 

    Allons-nous être comme les brebis, dociles en allant à l'abattoir ? 

    Ou allons-nous organiser une résistance planétaire pour sauver le genre humain, la civilisation - pas la barbarie de Sarkozy - , l'humanité en chacun de nous ? 

    Il est temps d'oublier les querelles religieuses, sociales, ethniques, nationales,
    politiques, et de nous rapprocher les uns des autres.

    Pour faire le moment venu front commun contre l'ennemi. Invisible. Opaque. Mais aveugle et cruel. 

    Et s'il avait pour nom Bilderberg, justement, Monsieur Calvi ?

    Eva, qui ne se soumettra jamais à l'intolérable.

    Bilderberg et Calvi, la honte ! Voir mon 2e blog :

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/

    ___________________________________________________________________

    Pour Bilderberg, voir les sites :

    - http://syti.net 
    -
    http://lagrandeconspiration.org
    - http://aspeta.blogspot.com
    - http://mondialisation.ca  
    - http://onnouscachetout.com
    - http://nouvelordremondial.over-blog.org 


    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Je vous rappelle que dans mon avant-dernier article, en commentaires,  j'ai  

    publié une REVUE DE PRESSE, documents, vidéos, textes, appels etc. Sur la
     
    situation au Proche-Orient.



    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Sur le site les Ogres.infos, j'ai publié mon article sur la "Shoah" des Tsiganes. Il m'a valu des commentaires, et une drôle de vidéo où l'on voyait juste évoluer un Bobov - un Juif Hassidique - en face d'une mariée en blanc debout mais immobile. Le site a jugé bon de supprimer la video et le commentaire, ambigu. J'ai quand même répondu. Voici le contenu :


    > La Shoah des... Tsiganes

    6 mars 2008 , par
    eva
    Oui, mariée à l’humanité ! Humaniste ! Femme de paix, de consensus, solidaire des souffrants, !



    Bonjour

    Je ne réponds pas à ce message, mais à l’AUTEUR de la vidéo qui ne figure plus dans le forum (merci de publier cette réponse même si le message et la vidéo n’y sont plus) où l’on représentait une mariée en blanc face à un Bobov :

    La mariée était censée me représenter.

    Alors, je réponds merci pour cette jolie vidéo ! Elle me représente, si je comprends bien, en robe de mariée - eh oui, je suis mariée avec l’humanité, que je défends contre, par ex le groupe de Bilderberg (voir http://syti.net) ! Mariée avec tous les humains, contre ceux qui leur portent atteinte, qui osent évoquer sans état d’âme, par ex, de supprimer 95 % de l’humanité pour avoir moins de pollution, plus de ressources à se partager, etc, bref pour leur confort ! On propose de commémorer la Shoah dans les écoles aujourd’hui, mais c’est la Shoah de 95 % de l’humanité qu’on prépare en sous-mains, derrière notre dos, avec guerres prétenduement de "civilisation", vaccins qui stérilisent, semences anéantissant l’agriculture de subsistance, famliliale, etc - il faut dénoncer cela ! TOUTE SHOAH, des Juifs, des Tsiganes, des handicapés, etc, est intolérable ! LA VIE EST SACREE !

    En tant qu’humaniste, croyante en Dieu aimant mon prochain, universaliste, je dirai ceci : pour moi, les humains sont tous frères et soeurs en humanité, citoyens du même monde, enfants du même Créateur.

    Et par conséquent me représenter en blanc, en mariée de l’humanité, à travers les individus en face de moi, est un joli cadeau que l’on fait à l’humaniste que je suis : aimant l’humain - TOUS les êtres humains !

    Et c’est aussi une des raisons pour lesquelles j’aime les Tsiganes

    Ils ne revendiquent rien

    ils ne participent jamais aux guerres

    Je suis solidaire des opprimés, hier des Juifs et des Tsiganes, par ex, - aujourd’hui, des Palestiniens, qui vivent un martyr unique actuellement, comme l’était la Shoah il y a 70 ans... ou même des Tsiganes, toujours brimés. Femme de coeur. Je donnerais ma vie pour la paix, une paix juste, là-bas ! Quel enjeu pour TOUS !

    L’humaniste pacifiste que je suis, voulant être un PONT entre tous, se réjouit de cette image de la mariée en blanc - avec l’humanité.

    Fraternellement à tous, Eva



    _____________________________________________________________________________________




    Comment la Dgse, avec ou sans l'aval de Sarkozy, a sacrifié Betancourt pour monter une provocation contre le président Hugo Chavez.

    Extraits : 
    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkpulEVFllXsaenHfZ.shtml


    Vous trouverez ci-dessous un article fort intéressant de Danielle Beltraich qui apporte un éclairage assez juste sur cette affaire (puisqu'elle est en rapport avec des proches du président Chavez).

    En réalité, selon nos propres sources, ce sont bien les services américains qui ont localisé précisément Reyes, mais sur la base d'une information donnée par un membre de la Dgse délégué auprès de l'équipe spéciale mise en place par le président Chavez. Celui-ci connaît parfaitement les accointances américaines de Sarkozy mais a crû, avec hélas une certaine naïveté, que la volonté du nabot de réussir un coup purement politicien à usage interne, en ramenant, "triomphalement", la milliardaire colombienne, lui ferait oublier qu'il a été commandité pour servir avant tout les intérêts de l'empire. 

    Les gens de Sarkozy sur place sont là prioritairement pour faire tomber Chavez dans le piège d'une réaction militaire provoquée contre la Colombie.
    Or, attaquer la Colombie, c'est attaquer les Etats-Unis, avec les conséquences que l'on imagine pour le régime d'Hugo Chavez. A l'heure qu'il est, Bétancourt est très probablement morte.
    VL
    _______________________

    Il est clair que la Colombie et les Etats Unis ont beaucoup de mal à expliquer qu’il y aurait connivence entre Chavez , Correa et les FARC pour pratiquer le terrorisme international. D’abord parce que d’autres pays étaient impliqués non seulement la France mais, les Espagnols et les Suisses. .. Et d’autre part la thèse de la lutte contre le terrorisme international, qui justifierait tout de la part des Etats-Unis, a du mal à passer dans le continent d'Amérique latine. Ce sous continent ne cesse de subir le terrorisme d’Etat des Etats-Unis, qui soit directement, soit par le biais d’hommes de main qu’ils protègent comme Poasada Carriles, assassinent des hommes d’Etat, destabilisent des gouvernements élus et installent des assassins formés à leur école.


    Il faut bien mesurer que ce qui s’est passé en Equateur a soulevé l’indignation générale .En France, les média aux ordres ont bien tenté de faire porter le chapeau de la crise andine à Chavez, aux FARC ou à tout autre victime (1) mais de toute la planète est venue la réprobation. Les Etats-Unis paraissent bien isolés avec leurs alliés criminels et voyous, Israël et La Colombie.


    Notre presse servile tente encore de nous cacher ce qui paraît de plus en plus évident: il y avait des négociateurs français à proximité de Reyes, ils préparaient la venue de Sarkozy.


    Nul n’ignore désormais que l’incursion en Equateur et l’assassinat ont été préparés par l’armée nord américaine jouissant de techniques sophistiquées. Résultat sur le fond cette crise témoigne de la perte d’influence du président Bush. L’OPEP, à laquelle appartient Chavez a refusé d’augmenter la production pétrolière après la flambée des cours du pétrole malgré la demande de Bush, les pays pétroliers lui ont répondu que cette augmentation ne dépendait pas d’eux. On ne saurait être plus clair. Même attitude de l’organisation (OEA) des Etats d’Amérique qui a longtemps été le symbole de la vassalité de l’Amérique latine aux Etats-Unis. Dans sa réunion d’urgence cette organisation a condamné l’incursion en Equateur. Et voici que la France partie prenante dans cette affaire, puisque c’est bien en préparant l’accueil du président français pour récupérer Ingrid Bétancourt que Reyes et 16 compagnons et compagnes ont été assassinés en territoire équatorien(2) , continue à discuter avec Chavez la libération de la franco- colombienne. Celui-ci paraît plus décidé que jamais à cette libération quitte à envoyer 10 bataillons à la frontière pour éviter un coup fourré de Uribe et Bush.


    http://www.developpementdurablelejournal.fr/spip.php?article2185


    Dans tout l’Amérique latine, aujourd’hui même 6 mars dans toutes les capitales, y compris à Paris vont défiler des centaines de milliers de personnes qui vont réclamer la paix en Colombie, dénoncer le système mafieux et l’allégeance aux Etats-Unis de ce pays. Ces manifestants vont dénoncer le rôle de ce pays qui est devenu la plate-forme des Etats-Unis et d’un véritable terrorisme d’Etat contre ses voisins. Dans ce pays s’imbriquent des phénomènes dont peu de gens sont au courant en Europe, les liens étroits entre les Etats-Unis le terrorisme qu’ils font régner dans toute l’Amérique latine, les trafiquants de drogue et les paramilitaires payés par l’oligarchie qui font régner la terreur dans la paysannerie indigène (3). Sans cette connaissance de la région il est impossible de comprendre qui sont les FARC et comment ils ont été contraints de devenir guérilleros pour échapper à ce système qui a fait des milliers de morts de syndicalistes, de journalistes. Donc les manifestations qui auront lieu aujourd’hui réclameront la paix ,l’indépendance et la fin du terrorisme d’Etat pour la Colombie et elles prendront aussi l’allure d’un hommage à Reyes et ses compagnons autant qu’une exigence de libération des otages.


    Si chez nous les milliards déversés dans nos média, l’incurie intellectuelle de nos journalistes, et le poids d’un système de propagande peut entretenir l’idée de la criminalisation des FARC, voir d’une réaction outrée de Chavez, cette position a du mal à contenir la réalité des faits et surtout l’incontournable évidence de la condamnation unanime de l’Amérique latine et le rôle joué dans l’assassinat par la négociation avec le président français. (..)


    Les conditions de l’assassinat de Reyes, l’implication française:

    __________________________________________________________________________________


    Rafael Correa, le président de l’Equateur avait été avisé on le sait personnellement par un coup de téléphone d’Uribe de la mort de Reyes à l’occasion d’une “poursuite à chaud”, mais l’Equateur avait découvert que non seulement il s’agissait d’un bombardement d’hommes et de femmes endormis, mais que les troupes d’Uribe et les conseillers étasuniens étaient venues en territoire équatorien chercher le corps de Reyes pour l’exhiber triomphalement.


    La présidence française paraît avoir été alerté par le même Uribe qui a expliqué aux négociateurs français qu’ils ne pouvaient se rendre sur le lieu fixé toujours selon la même fiction de “la poursuite à chaud” et ce quelques heures avant l’ouverture de la négociation.


    Ce qu’il faut savoir et que notre presse servile nous laisse ignorer alors que toute la presse d’Amérique latine et du monde en fait état est que, en total accord avec Uribe, le président Sarkozy avait trois envoyés personnels en Colombie. Depuis octobre dernier, ils menaient la négociation avec Reyes pour obtenir la libération de la franco-colombienne et ex-candidate présidentielle Ingrid Betancourt. Les trois négociateurs français étaient installés dans une zone proche de celle où l’attaque s’est produite. Le mois dernier, un autre envoyé personnel de Sarkozy avait maintenu une réunion avec le Commissaire pour la Paix, Luis Carlos Restrepo, qui fait partie du gouvernement de Uribe. À ce qu’il semble, samedi, les trois négociateurs se trouvaient à 200 kilomètres de la zone de l’attaque et se dirigeaient vers une réunion avec Reyes quand ils ont reçu l’appel téléphonique. Le Commissaire pour la Paix les a prévenu de ne pas s’approcher du point de rencontre dans les heures suivantes.


    Alors que Uribe avait donné des garanties pour qu’ils traitent de la libération des otages, il a violé sa parole avec l’aide des Etats-Unis dont il est l’homme des basses oeuvres. D’ailleurs seul Washington a soutenu le président colombien.


    La presse latino américaine fait état de la présence des négociateurs français, du processus engagé, donc le camouflet a donc été infligé non seulement à Rafael Correa et à Chavez mais à la France.


    Il faut toute la vassalité française aux Etats-Unis pour qu’il n’y ait pas d’incident diplomatique. Le coups de téléphone à Hugo Chavez était bien le moins que le président français puisse faire surtout s’il voulait réellement récupérer Ingrid Bétancourt.


    L’isolement d’Uribe et des Etats-Unis

    _______________________________________________


    L’entretien téléphonique est intervenu le jour même où l’Organisation des Etats Américains (OEA) se réunissait à nouveau à Washington pour tenter de trouver une issue diplomatique à la crise, déclenchée par un raid colombien mené samedi en territoire équatorien contre la guérilla des Farc.


    La Colombie s’est retrouvé isolée avec les Etats-Unis, Uribe d’ailleurs n’a cessé avec le même embarras que Bush de souffler le chaud et le froid, appelant à la paix et au dialogue et l’instant d’après sortant les accusations les plus outrées et les plus fantaisistes contre Hugo Chavez et les FARC.


    Face aux annonces de mobilisation de troupes vénézuéliennes et équatoriennes à la frontière avec la Colombie, Uribe a dit qu’elle ne mobiliserait pas ses forces. Ce qui ne veut strictement rien dire vu que l’armée colombienne flanquées de “conseillers” étasuniens est de toute façon en permanence à la frontière et y protège les incursions de voyous paramilitaires voire de terroristes contre le Venezuela. Après , il a provoqué les présidents du Venezuela et d’Équateur en les accusant de ”connivence” avec la guérilla des FARC. Alors qu’il avait donné sa parole de ne pas intervenir.


    On n’imagine bien qu’ un tel contexte soulève l’indignation de toute l’Amérique latine et des gouvernements du monde entier. Même si les grandes orgues médiatiques font tout pour créer une situation d’égalité entre l’agresseur et la victime, en entretenant l’opacité et le flou sur la réalité.


    Le président vénézuélien Hugo Chávez, a accusé Uribe d’être un “assassin” et un ”mafieux”,ce qui est rude mais parfaitement exact...


    La Colombie s’est retrouvée isolée avec les Etats-Unis qui ont du néanmoins faire profil bas pour éviter d’être directement impliqués ..Et plus tard, une déclaration officielle du département d’État disait : "Nous soutenons le gouvernement de la Colombie dans son combat contre les organisations terroristes qui menacent la stabilité et la démocratie ".


    Mais Uribe a tenté d’impliquer plus franchement son allié nord-américain, craignant que celui-ci ne le lâche, et le directeur national de la police colombienne, Oscar Naranjo général, a révélé dans une conférence de presse, que la localisation de Reyes a été possible grâce à une information fournie par la CIA. Selon Naranjo, l’agence nord-américaine avait détecté un téléphone cellulaire que Reyes utilisait sporadiquement. Le chef policier a souligné que l’information a été délivrée aux forces colombiennes environ dix jours avant samedi. Comme l’a souligné le quotidien El Païs qui rapporte ces faits, “il confirmait que l’opération avait quelques jours de préparation,.”..

    Tous les gouvernement, celui d’Argentine, celui du Brésil ont déployé une intense activité qui a abouti à cette condamnation unanime de l’OEA. Parce qu’il s’agissait d’établir les véritables responsabilités pour éviter une guerre que semblent souhaiter les Etats-Unis et la Colombie. C’est d’ailleurs le seul sens que l’on puisse donner à cette expédition meurtrière et en violation de toutes les paroles données. Il s’agissait d’un piège pour déstabiliser la région et tenter d’arrêter le processus de libération et d’unification bolivarienne qui ne cesse de gagner du terrain. Dans cette affaire les Etats-Unis et la Colombie n’ont pas réussi à entraîner les gouvenrments dits “modérés” derrière eux, et le rôle joué une fois de plus par Lula et Christina Kichner doit être souligné.


    Correa avait sollicité une réunion urgente de l’Organisation des Etats Américains (OEA) pour discuter de la crise mais les Etats Unis ont essayé d’empêcher la convocation. Finalement les chancelleries sud-américaines, surtout celles d’Argentine, Brésil et Chili ont obtenu qu’elle ait lieu et qu’elle aboutisse à cette condamnation et à l’isolement de ceux qui souhaitent que la violence ne s’arrête jamais ici comme au Moyen-orient, parce qu’elle est la garantie de leur domination et de leur pillage.


    Nos médias fauteurs de guerre qui cachent ces réalités deviennent de plus en plus criminels dans un monde où montent les dangers
    .

    Danielle Bleitrach




    ______________________________________________________________________________________


    MILITER :




    Utilisons le spray "Anti-UMP"1. A la une : Aux municipales, utilisons le spray "Anti-UMP"... VOTONS !

    La secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, Rama Yade, a approuvé lors d'un meeting l'achat par la mairie d'Argenteuil, d'un spray répulsif pour éloigner les SDF du centre ville 

    Lire la suite

     

     

    1000 jeunes appellent à déloger les maires "hors-la-loi"2. Agir : 1000 jeunes appellent à déloger les maires "hors-la-loi"

    A une semaine du premier tour des élections municipales, 1.000 jeunes appellent à faire battre les maires qui ne respectent pas la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU). La pétition, lancée par l'association RéSo sur son site Internet, invite les électeurs à « mettre un terme à une situation et à des comportements qui mettent à mal la cohésion sociale et les fondements même des principes républicains".

    Lire le communiqué de presse

     

     

     

    la liste noire des maires hors-la-loi3. Agir : la liste noire des maires "hors-la-loi"

    Tout au long de la campagne des élections municipales, RéSo vous dévoile les noms des maires ennemis du logement social. Cette semaine, découvrez :

     CONTRE-INFOS :

              MEDEF/UIMM : Parisot n'est pas Zorro ! cliquez ici


              Le budget militaire chinois en forte hausse suite cliquez ici  aipas


               fin de l'indépendance francaise cliquez ici


             « Ils veulent la guerre pour éliminer le Hamas » cliquez ici



               Le « tribunal de la conscience » condamne violemment Israël à partir  de    Bruxelles cliquez ici




    __________________________________________________________________

     
    P A L E S T I N E :
    ________________


    La crise entre Israël et Gaza échappe à tout contrôle. Elle en arrive à ceci : une invasion sanglante à grande échelle, ou un cessez-le-feu.


    Les deux camps savent qu’ils combattent pour une légitimité globale : l’opinion internationale est déterminante. Aidez-nous à lancer un appel global urgent pour un cessez-le-feu dès maintenant

    signez d’urgence la pétition ci-dessous. 

    Nous remettrons cette pétition aux principaux dirigeants israéliens et palestiniens cette semaine,
    et nous la publierons par une campagne d’affichage en Israël :

    http://www.avaaz.org/fr/gaza_ceasefire_now/9.php

    Les citoyens des deux camps recherchent désespérément la sécurité. De nombreux experts sont persuadés que sans un cessez-le feu pour stabiliser Gaza, il n’y a aucune chance pour qu’une paix globale soit établie, ainsi qu’un accord juste sur la coexistence de deux Etats. Tandis que les Etats-Unis maintiennent encore que personne ne doit parler au Hamas, Israël lui-même a commencé à briser ce tabou, et tant les rapports publics que nos propres contacts indiquent que les officiels européens et arabes soutiennent maintenant un cessez-le-feu à Gaza.

    Comme la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah, ce conflit est en train d’échapper à tout contrôle. Comme alors également, la pression internationale peut aider à proclamer un cessez-le-feu aujourd’hui. Les combattants prennent très sérieusement en compte l’opinion publique. Aussi envoyons un message global unanime aux belligérants pour qu’ils stoppent la violence – signez la pétition et faites circuler le message aujourd’hui :

    http://www.avaaz.org/fr/gaza_ceasefire_now/9.php

    Une offensive disproportionnée et dépourvue de logique:
    http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=83169

    Ehoud Barak affirme qu'une vaste opération terrestre à Gaza est "réelle et tangible":
    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/proche_moyenorient/20080302.FAP9875
    /
     
     Kouchner critique "l'acharnement" à Gaza: 
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/03/03/01011-20080303FILWWW00463-kouchner-critique-l-acharnement-a-gaza.php

    La France "condamne" l'opération israélienne à Gaza:
    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-34529385@7-40,0.html


    __________________________________________________________________


    COMMENTAIRES : ici



    Partager cet article
    Repost0
    2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 14:36


    Des intellectuels allemands : « La création d’Israël a fait des Palestiniens des victimes de l’Holocauste »
       

    VIDEO à voir absolument  : 
    Aux commentaires, à la fin de l'article
    Ainsi que Gaza zoo. Et colère des Juifs orthodoxes antisionistes.

    _____________________________________________________________________________________



    Bonjour

    Dans l'urgence, en trouvant ce courriel  ("j'ai honte d'être juive")  dans ma boîte mails, j'improvise cette parution. Au plus près de l'Actualité. 

    Je lance un appel à tous nos frères et soeurs juifs pour qu'ils se désolidarisent des méfaits de l' entité sioniste criminelle. 

    Comme je ne cesse de le répéter, les gouvernants ne représentent jamais les peuples.

    Des sondages ont montré qu'une majorité de Juifs voulait la paix, et dans ce but, était prête à faire des concessions. Naturellement . C'est la sagesse même.

    Il n'y aura pas de paix sans concessions de part et d'autre.

    J'appelle les Juifs éclairés à se joindre à tous les hommes et les femmes de bonne volonté pour que cessent et l'agression à l'égard des Palestiniens, et une politique sioniste prédatrice et belliqueuse aux côtés des Américains, visant à remodeler toute la région au bénéfice d'une poignée de multinationales et au détriment de peuples vivant en paix . L'Iran n'attaque personne ; et on doit lui accorder le droit à l'auto-défense, comme à tous les peuples. 

    En réalité, derrière les justifications, se cachent une politique de domination de la région, et de main-mise sur les ressources. 

    Totalitarisme, racisme, vol, crimes, holocaustes. Les Juifs qui ont eux-mêmes vécu l'horreur de la Shoah, veulent-ils vraiment infliger aux autres ce qu'ils ont subi dans la douleur ? Je ne le pense pas. Je leur demande de réfléchir. 

    Qu'ils lisent mes articles :

    Appel aux Juifs....
    http://r-sistons.over-blog.com/article-16916124.html


    Israël perd son âme, et la mère juive sa fonction maternelle
    http://r-sistons.over-blog.com/article-15346613.html

    Des Juifs s'engagent... 
    http://r-sistons.over-blog.com/article-14615266.html

    Juifs, Palestiniens..... 
    http://r-sistons.over-blog.com/article-13930662.html 

    Jérusalem, phare du monde ?
    http://r-sistons.over-blog.com/article-13930662.html

    Femmes en guerre contre la guerre
    http://r-sistons.over-blog.com/article-12537520.html 


    Et tant d'autres ! Je suis une femme de paix, j'aspire à la paix ! 

    TOUTE vie est sacrée ! Il faut la protéger ! 

    Oh mères juives, lisez "la mère juive..." (référence plus haut).  Prenons, nous femmes,  la tête du combat pour la paix !

    Exigeons un référendum avant toute guerre !

    Seule une paix juste pourra résoudre les problèmes de la région.

    L'holocauste du peuple palestinien, l'agression des peuples de la région, outre qu'ils violent le droit international et mettent en péril la paix dans le monde, ne peuvent que contribuer à augmenter le terrorisme qu'on souhaite éradiquer, et l'antisémitisme qui est la conséquence d'une politique inhumaine, prédatrice, et en définitive suicidaire pour tous.

    Sarkozy appelle à commémorer la Shoah, au risque d'une surenchère - commémoration sélective, d'ailleurs, car il y a tant d'holocaustes, à commencer par celui des Tsiganes dont j'ai parlé récemment, ou des Amérindiens, ou des Noirs, ou des Arméniens ! Mais commençons par ne pas l'infliger à d'autres, aujourd'hui

    Que ces commémorations servent d'exemple, et nous incitent à résister à d'autres intolérables !  Pour être crédible, celui - Sarkozy - qui appelle à se souvenir de la Shoah des juifs, doit faire obstruction à la Shoah des Palestiniens ! Tous les êtres humains se valent !

    Pas le temps de me lancer dans des analyses, j'envoie cette parution, en renvoyant à la lecture de  mes articles.

    Lisez mes deux derniers posts. Exigez un référendum avant toute guerre.

    Ensemble, tous ensemble, travaillons à ce que le monde soit sinon plus beau, du moins vivable ! C'est notre responsabilité, à nous humains, nous sommes tous frères et soeurs en humanité, citoyens du même monde, enfants du même Créateur !

    Fraternellement à TOUS

    Eva


    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    (reprise) Des Juifs engagés pour la paix, pour la Justice - contre la barbarie programmée par ceux qui ont vécu, comme eux, l'intolérable . Puissent ces voix, qui font honneur au peuple Juif, se multiplier ! Eva




    Chronique d’un crime annoncé 

    Le gouvernement israélien prépare l’opinion publique mondiale à une nouvelle invasion de Gaza. Il explique que la situation est devenue « insupportable ».
    Ce qui est insupportable, ce ne sont pas les centaines d’exécutions extrajudiciaires effectuées depuis des années à Gaza. Ce ne sont pas les milliers de morts civils (dommages collatéraux, 5000 morts en 7 ans). Ce ne sont pas les malades qui meurent à Gaza, déclaré « entité hostile » parce qu’on n’y trouve plus de médicaments. Ce ne sont pas ces gens qui vivent au milieu des eaux usées parce qu’il n’y a plus de station d’épuration. Ce ne sont pas les immeubles démolis, les maisons éventrées, les coupures de courant incessantes. Ce ne sont pas les 15 camions qui rentrent chaque jour au lieu des 400 nécessaires.
    Non, ce qui est insupportable pour le gouvernement israélien, c’est que ces maudits palestiniens ont mal voté. C’est qu'ils n’acceptent pas leur sort comme les Amérindiens des Etats-Unis ou les Aborigènes d’Australie ont fini par le faire. Ils refusent de vivre dans une réserve. Ils n’acceptent pas que la Bande de Gaza soit devenu un laboratoire pour politiciens psychopathes qui expérimentent l’enfermement de tout un peuple. Ils ruent dans les brancards. Ils cassent à Rafah la belle prison qui les enfermait, ils vont se ressourcer dans le Sinaï et ils balancent quelques Qassams sur Sdérot ou Ashkélon pour rappeler qu’il peut être dangereux d’affamer ou de tuer.
    Ce qui est insupportable, c’est l’impunité d’Israël, c’est l’absence d’indignation des opinions publiques et des gouvernements pour dire Basta ! C’est l’absence de sanctions, c’est le fait que tout le monde ne sort pas dans la rue pour hurler aux dirigeants israéliens : « Ca suffit, nous ne vous laisserons pas faire »."

    Pierre Stambul (Union Juive Française pour la Paix)

    __________________________________________________


    Crimes, génocide : http://nouvellesdegaza.over-blog.com 

    Colombie devenue l'Israël de l'Amérique Latine
    http://www.aipas.over-blog.org/article-17310388.html

    Nouvelles agressions au Proche-Orient
    http://atlasalternatif.over-blog.com/article-17273674.html
     

    ____________________________________________________________________________________


    Reçu ce dimanche soir :


    "Le document vidéo  que je te propose est de ceux là, il diffuse une réelle image d'espoir qui est loin d'ètre utopique lorsque l'on sait qu'il correspond fondamentalement aux aspirations d'une grande majorité des peuples concernés.
     
     
    C'est un message qui doit ètre diffusé,
    pour proposer d'autres visions
    pour que le positif ne soit pas confisqué et qu'il soit encore possible de croire en demain ...
     
    ASPETA."

    http://aspeta.blogspot.com



    ______________________________________________________________________________________



    Aziza Darghouth

    Une honte d'être juive


    Honte d'avoir été élevée par une famille qui n'a pu me donner que la seule vision 'juif donc tue l'arabe".
    Nous avons habité une maison que nous avons volé à une famille palestinienne.
    Nous avons tué en silence les voisins en mettant des produits mortels dans l'eau de canalisation.
    Nous avons terrorisé les voisins qui étaient arabes... Nous sommes des nazis... j'ai aujourd'hui 30 ans, et je souffre de honte, de remords.
    J'ai fui la maison maudite, je suis sans abri... comme une palestinienne.
    j'ai lu votre analyse... elle me fait honte.
    j'aime un PALESTINIEN ET JE SAIS QUE CELA EST UNE SORTE DE demande de pardon


    _____________________________________________________________________________________


    http://marcfievet.com


    Des intellectuels allemands : 

    La création d' Israël a fait des Palestiniens des victimes de l'holocauste





    Un  groupe d’intellectuels allemands en visite (en Palestine, ndt) ont exhorté Berlin, lundi dernier, de modifier ce qu’ils ont qualifié de soutien aveugle à Israël enraciné dans l’Holocauste, affirmant que la création de l’Etat d’Israël avait fait, des Palestiniens, des victimes de l’Holocauste nazi, eux aussi.

    Ces quatre intellectuels, le Dr. Reiner Steniweg, le Pr. Gert Krell, le Pr. Georg Meggle et Jorg Becker, ont participé à un débat, lundi, au Netanya Academic College, consacré à l’avenir des relations germano-israéliennes. Ils font partie des vingt-cinq signataires d’une pétition à propos de cette problématique, qui avait circulé dans les médias allemands à la suite de la deuxième guerre du Liban.

    D’après le manifeste de cette pétition, la responsabilité allemande vis-à-vis des Palestiniens est « un des aspects de l’Holocauste qui fait l’objet d’une attention très insuffisante ». Le document poursuit, arguant du fait que c’est l’Holocauste que l’Allemagne a perpétré qui a entraîné « la persistance de la souffrance au Moyen-Orient tout au long des six dernières décennies, et qui est devenue, aujourd’hui, absolument insupportable ».

    Cette situation, toujours d’après la pétition intitulée « Amitié et Critique », en raison du fait que « sans l’Holocauste des juifs, la politique israélienne ne se considérerait pas fondée – voire contrainte – à piétiner les droits humains des Palestiniens et des Libanais. »

    Sans l’Holocauste, ajoute le document, Israël n’aurait pas bénéficié du même soutien politique et matériel de la part des Etats-Unis. Les chercheurs nous ont déclaré (Haaretz) que cela vaut, aussi, pour le soutien de l’Allemagne à Israël.

    « Ainsi, ce n’est pas seulement Israël qui est fondé à réclamer une considération spéciale de la part de l’Allemagne. En tant qu’Allemands, nous partageons non seulement une responsabilité vis-à-vis de l’existence d’Israël, mais aussi pour les conditions de vie du peuple palestinien », ont conclu les universitaires.
    Les quatre signataires ont assisté au débat à l’invitation de l’ancien président de la Knesset, Dov Ben-Meir, qui en était l’organisateur. En décembre 2006, Ben-Mer a écrit ce qu’il a qualifié de « réponse amicale » à ce manifeste allemand, une réponse qu’il fit, à son tour, circuler dans les médias.

    Dans sa réponse, Ben-Meir a déclaré que le manifeste originel reflétait une approche « simpliste ». Une des principales causes du conflit et de la situation qui est actuellement celle des Arabes et des Palestiniens, a-t-il dit, fut l’intransigeance, de leur part, et leur recours à la violence, au lieu du dialogue.

    Concédant que l’attitude de l’Allemagne vis-à-vis d’Israël s’inscrit dans une « relation spéciale » fondée sur l’Holocauste, Ben-Meir a dit, durant le débat, que cette relation – qui comporta d’énormes réparations allemandes payées à Israël dans les années 1950 – était avant tout une question d’intérêt allemand, avant que d’être une question relevant de l’intérêt d’Israël.

    « En acceptant de passer l’éponge sur le passé nazi de l’Allemagne, la nation juive a garanti à l’Allemagne un passeport d’entrée dans la famille des nations, après que l’Allemagne eut été considérée comme un pays paria, en raison de son passé nazi », a-t-il dit.

    Le débat, qui attira près de cent-cinquante personnes, a eu lieu dans le cadre d’un panel de discussion. Les représentants des universitaires allemands étaient notamment le Pr Meggle, spécialiste de l’anthropologie philosophique à l’Université de Leipzig, et le Dr. Steinweg, chercheur à la branche de Linz du Centre Autrichien d’Etudes pour la Paix et la Résolution des Conflits [Austrian Study Center for Peace and Conflit Resolution].

    Steinweg a indiqué que le groupe a réussi à éclaircir certains malentendus à propos du manifeste, lequel, d’après lui, avait été interprété erronément comme un appel à mettre un terme à la longue amitié germano-israélienne.
    Les participants locaux à la tribune comprenaient un ex-ambassadeur d’Israël en Allemagne, Shimon Stein, la correspondante du journal allemand Die Zeit, gisela Dachs, ainsi que le professeur Moshe Zimmermann, directeur du Centre Koebner Minerva d’Histoire allemande, près l’Université Hébraïque de Jérusalem.

    Zimmermann a déclaré que la question de l’Holocauste était actuellement l’objet d’une manipulation politique à la fois de la part d’Israël, et de l’Allemagne. « Les Israéliens essaient d’utiliser ce problème pour dépeindre les personnes qui critiquent Israël sous les traits d’antisémites. En même temps, ce manifeste est une tentative de manipulation des sentiments de culpabilité des Allemands vis-à-vis de l’Holocauste, en les projetant sur les Palestiniens », a-t-il argué.

    « Si les Allemands veulent se sentir coupables de l’Holocauste, alors ils devraient plutôt s’en tenir aux Polonais, aux Hollandais et aux juifs. Inutile d’aller aussi loin que de se sentir coupable de ce qui est arrivé aux Palestiniens… », a-t-il ajouté.

    Commentant la discussion animée qui s’ensuivit, Herman Bunz, du Friedrich Ebert Stiftung – l’organisation privée allemande à but non lucratif qui avait financé la visite des universitaires allemands – a dit aux orateurs : « Nous sommes en présence de la meilleure chance d’avoir entre nous un malentendu. Mais je ne saurais que vous conseiller de faire le contraire. »

    « C’est une minorité, mais ils forment de jeunes esprits allemands, et nous ne pouvons pas nous permettre de repousser leurs critiques du revers de la main, au motif qu’elles seraient « antisémites ». Nous devons prendre ces critiques en compte », a déclaré M. Ben-Meir.

    Source : Haaretz
    Traduit par M. Charbonnier

    http://www.geostrategie.com/
     

     

    ____________________________________________________________________________________



    Reçu sur mon blog, en commentaires  :


    LIRE  et  et FAIRE SIGNER
    D'URGENCE
    une PETITION
    POUR LA PALESTINE ET LE PEUPLE PALESTINIEN
    sur le blog de ce jour
    http://canempechepasnicolas.over-blog.com
    commentaire n° : 11 posté par : Jean LEVY (site web) le: 02/03/2008 11


    ___________________________________________________________________________________



    Pétition pour la Palestine et pour le peuple Palestinien :
    http://marcfievet.com

    L'Etat hébreu, fort de l'appui inconditionnel des Etas-Unis et du soutien bienvaillant de l'Union européenne, développe actuellement une nouvelle agression armée contre Gaza. Les bombardements meurtriers, les incursions de troupes au sol, provoquent la mort de nombreux Palestiniens. L'assassinat politique ciblé des militants du Hamas, les destructions systématiques des infrasrtuctures des territoires palestiniens, s'ajoutant à un blocus implacable, menace la population d'une véritable "shoah", selon l'expression employée par des membres du gouvernement d'Israël.
    La communauté internationale laisse faire. Le véto permanent des USA au Conseil de sécurité rend juridiquement impossible les sanctions qui s'imposeraient à l'égard des autorités de Tel Aviv. Celles-ci considèrent les résolutions de l'ONU comme des chiffons de papier. 
    L'opinion mondiale doit réagir et vite. Le peuple français doit faire pression sur le gouvernement de notre pays pour que celui-ci modifie son attitude de compréhension vis-à-vis de l'Etat d'Israël.
    La France et son peuple doivent se rappeler les Accords de Munich, en 1938, que le gouvernement d'alors avait signés,  pour soit-disant "sauver la paix" en laissant les mains libres à Hitler en Tchécoslovaquie.
    Un an après, c'était la guerre et l'occupation allemande.
    Il ne faut pas laisser les "mains libres" au gouvernement de Tel Aviv.
    Le gouvernement français doit menacer Israël d'une rupture des relations diplomatiques, si l'agression contre Gaza et le blocus des territoires palestiniens se poursuivent. 
    Laisser violer le droit international sur un point du globe ouvre la voie à d'autres violations, à d'autres agressions contre la souveraineté des  peuples. Déjà, le président de la Colombie, Uribe,avec la complicité US, se croit en position de force en bombardant le territoire souverain  de l'Equateur, pour assassiner les dirigeants des FARC. 
    Demain, où se produira la prochaine intervention militaire de l'impérialisme ?

    Chacun de nous doit réagir et vite, avant qu'il ne soit trop tard.

    Et d'abord, en signant cette pétition pour exprimer sa volonté de mettre un terme à l'agression israélienne à Gaza, et exiger du gouvernement français la rupture des relations diplomatiques avec l'Etat hébreu, si l'opération continue.




    par JEAN  LEVY



    _______________________________________________________________________________________________

    mon autre blog,
     

    R-sistons à la désinformation

    "FR2 télévision communautariste"

    "Pourquoi moi Israélien, je suis devenu Palestinien"

    "Ecrans troubles"

    "Marion Cotillard"

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/


    __________________________________________________________________________________

    http://www.guysen.com/sondages.php

    SONDAGES  ISRAELIENS :
     
    Pensez vous qu'Israël doit se réinstaller sur l'axe philadelphie
     (frontière entre l'Egypte et la bande de gaza) afin d'enrayer le 
    traffic d'armes passant par cette frontière ''gruyère'' ?
    NON 44.24 %44.24 % 44.24 % (150)
    SANS OPINION 2.06 %2.06 % 2.06 % (7)
    OUI 53.68 %53.68 % 53.68 % (182)
     
     
     
     
     
    Pensez vous que le projet du Président Sarkozy de 
    ''confier la mémoire'' d'un enfant victime de la Shoah 
    à chaque écolier de CM 2 français soit une bonne idée?
    NON 33.44 %33.44 % 33.44 % (300)
    SANS OPINION 2.56 %2.56 % 2.56 % (23)
    OUI 63.99 %63.99 % 63.99 % (574)
     
     
     
     
    Pensez vous que les''éliminations ciblées'' des terroristes 
    du hamas par Tsahal soit une politique efficace pour arrêter les tirs de roquettes sur Israël?
    NON 48.99 %48.99 % 48.99 % (413)
    SANS OPINION 1.42 %1.42 % 1.42 % (12)
    OUI 49.58 %49.58 % 49.58 % (418)
     
     
     
     
    Pensez vous qu'un chef de gouvernement israélien, ayant la personnalité de Nicolas Sarkozy, serait plutôt positif pour l'Etat juif ?
    NON 35.37 %35.37 % 35.37 % (1076)
    SANS OPINION 4.27 %4.27 % 4.27 % (130)
    OUI 60.35 %60.35 % 60.35 % (1836)
     
     
     
     
    Pensez vous que la réunion d'Annapolis, qui vient de s'achever, va relancer le processus de paix au Moyen-Orient?
    NON 55.01 %55.01 % 55.01 % (428)
    SANS OPINION 0.64 %0.64 % 0.64 % (5)
    OUI 44.34 %44.34 % 44.34 % (345)
     
     
     
     
    Pensez-vous qu’au terme de la Conférence d’Annapolis un accord solide et véritable puisse être conclu entre Israéliens et Palestiniens ?
    NON 55.68 %55.68 % 55.68 % (1132)
    SANS OPINION 2.21 %2.21 % 2.21 % (45)
    OUI 42.1 %42.1 % 42.1 % (856)
     
     
     
     
    Pensez vous qu'un accord de paix israélo-palestinien doit obligatoirement passer par le partage de jerusalem?
    NON 76.83 %76.83 % 76.83 % (398)
    SANS OPINION 3.28 %3.28 % 3.28 % (17)
    OUI 19.88 %19.88 % 19.88 % (103)
     
     
     
     
    Pensez vous que la Syrie finira par user de la force, contre Israël, afin de récupérer le plateau du Golan? (10.07)
    NON 20.19 %20.19 % 20.19 % (169)
    Sans opinion 1.43 %1.43 % 1.43 % (12)
    OUI 78.37 %78.37 % 78.37 % (656)
    Total des votes: 837
     
     
     
    Si la décision vous appartenait, auriez vous autorisé le Pdt iranien Ahmadinejad à assister à la 62ème assemblée 
    générale de l'ONU ?
    Non 83.22 %83.22 % 83.22 % (402)
    Sans Opinion 0.41 %0.41 % 0.41 % (2)
    Oui 16.35 %16.35 % 16.35 % (79)
     
     
     
     
    Selon vous, Israël doit-elle se préparer activement à une attaque de la Syrie au mois de septembre prochain ?
    (8.07)
     
    Non 28.55 %28.55 % 28.55 % (221)
    Sans Opinion 3.61 %3.61 % 3.61 % (28)
    Oui 67.82 %67.82 % 67.82 % (525)
     
     
     
     
    Selon vous, Israël doit-il changer d'attitude et opter pour une plus grande agressivité envers l'Iran et sa nucléarisation ?
    (8.7) 
    Non 21 %21 % 21 % (151)
    Sans opinion 3.89 %3.89 % 3.89 % (28)
    Oui 75.1 %75.1 % 75.1 % (540)
     

    ________________________________________________________________



    Entretien avec Hedy Epstein


    « Quelle leçon doit-on tirer de l’Holocauste ? »
     

    ____________________________________________________________________________----------------------


    http://www.silviacattori.net/article360.html
     
    Hedy Epstein est une survivante de l’Holocauste, née en 1924, dont les parents ont été déportés à Auschwitz, où ils ont péri. En 2003, elle a décidé de faire un voyage en Palestine. Horrifiée par les mauvais traitements que les soldats de l’armée israélienne font subir aux peuple palestinien, elle se consacre, depuis lors, à les dénoncer.
    Dans l’entretien accordé à S. Cattori, Hedy Epstein a affirmé pour commencer : « Je voudrais dédier cet entretien aux enfants de Gaza, dont les parents ne peuvent ni les protéger, ni les mettre en sécurité, comme mes propres parents avaient eux pu le faire, en m’envoyant en Grande Bretagne en mai 1939 par un convoi d’enfants ». (*).
    11 .1. 2008 |

    Hedy Epstein

    Silvia : En 2004, après le traitement humiliant et déshumanisant auquel vous aviez été soumise à l’aéroport de Tel Aviv, où l’on vous avait obligée à vous dévêtir et accepter d’être « fouillée à l’intérieur » [1], vous étiez bouleversée et vous aviez déclaré : « Je ne reviendrai jamais en Israël ». Néanmoins, vous y êtes retournée  4 fois, et l'été dernier. Comment trouvez-vous la force de revenir dans ces conditions ?

    Hedy Epstein : Jamais je n’avais ressenti une telle colère, qu’après ce qui m’était arrivé en janvier 2004 à l’aéroport de Tel Aviv, à moi et à l’amie qui voyageait avec moi.

    Une fois dans l’avion, encore pleine de rage, j’ai écrit sur chacune des pages des magazines fournis par la compagnie : « Je suis une survivante de l’Holocauste et je ne retournerai jamais en Israël ». Parfois, j’appuyais si fort mon stylo sur les pages qu’elles se déchiraient. C’était une manière d’évacuer ma colère.

    De retour chez moi, encore très en colère et traumatisée, j’ai décidé de recourir à un soutien psychologique. Cela m’a aidé à surmonter ma colère et m’a permis d’organiser un nouveau retour en Cisjordanie, à peine quelques mois plus tard, en été 2004. J’y suis retournée, depuis lors, chaque année, cinq fois au total depuis 2003. J’y suis retournée parce que c’était, à mes yeux, la juste chose à faire ; témoigner et faire savoir aux Palestiniens qu’il existe, à l’extérieur, des gens qui sont suffisamment préoccupés par leur sort, pour revenir et se tenir à leurs côtés dans leur lutte contre l’occupation israélienne.

    Silvia Cattori : Comment expliquez-vous que les fonctionnaires israéliens vous aient traitée d’une façon si brutale ?

    Hedy Epstein : Ils ont essayé de m’intimider, de me faire taire, espérant que je ne reviendrais plus jamais. [2] Bien qu’ils y soient très momentanément parvenus, en fin de compte ils ont échoué. Pour paraphraser le Général McArthur [3], un général américain qui disait « Je reviendrai », j'y suis retournée quatre fois  et j’y retournerai encore. Ils n’arriveront pas à m’en empêcher. C’est ainsi que je me prépare à embarquer, dans quelques mois, sur un bateau pour Gaza [4].

    Silvia Cattori : N’était-ce pas trop traumatisant pour une personne sensible comme vous de retourner en Cisjordanie et de voir les soldats israéliens humilier, détruire les vies et les propriétés des Palestiniens ?

    Hedy Epstein : En tant que personne de nationalité états-unienne, [5] je suis une personne privilégiée. J’en suis très consciente et me sens mal à l’aise de me trouver dans cet habit, en particulier quand je suis en Palestine, consciente du fait que cela me permet d’aller et venir comme je le veux. Un privilège, bien sûr dénié aux Palestiniens qui ont les plus grandes difficultés à se déplacer d’un endroit à l’autre, entravés qu’ils sont par des fermetures de routes, par des check points, par un mur de prison haut de 25 pieds, par de jeunes soldats israéliens qui ont toute liberté de décider lequel d’entre eux peut passer et lequel ne le peut pas, qui peut aller à l’école, à l’hôpital, à son travail, rendre visite à sa famille et à ses amis.

    J’ai vu les longues files de Palestiniens au check point de Bethléem. J’ai parlé avec un homme de 41 ans qui m’a dit qu’il travaillait trois jours par semaine, qu’il voudrait bien travailler à plein temps, mais qu’il n’y a pas de travail à Bethléem. Pour arriver à temps à son travail, il doit se lever le matin à deux heures et demie pour arriver au check point à trois heures et quart. Il est contraint d’arriver si tôt sur place parce qu’il y a foule, s’il veut prendre sa place dans la longue file. Il doit attendre avec les autres l’ouverture du check point, vers cinq heures et demie. Parfois, les soldats israéliens ne laissent passer personne.

    Au cours de chacun de mes cinq séjours en Palestine, j’ai passé quelque temps à Jérusalem. J’y ai pris douloureusement conscience du fait que la taille actuelle et les présentes limites de la ville n’ont pas grand chose à voir avec ses paramètres historiques ; les implantations réservées aux seuls juifs, comme les colonies de Har Homa et Gilo, sont désignées comme des faubourgs de Jérusalem.

    Jérusalem Est est hérissée de drapeaux israéliens flottant sur des maisons dont les Palestiniens ont été « déplacés », ce qui judaïse de plus en plus cette zone.

    Durant mon dernier voyage, en août 2007, je n’ai eu le temps de rendre qu’une brève visite à ma chère amie palestinienne et à son mari à Ramallah. Lors de mes précédents voyages, moi-même et mes compagnes avions été leurs hôtes durant plusieurs jours, bénéficiant de leur hospitalité, cette hospitalité palestinienne si caractéristique, qui ne ressemble à aucune hospitalité que j’aie pu connaître ailleurs, où que ce soit. La femme, que j’avais connue toujours gaie, paraissait abattue, sans se plaindre toutefois, constatant simplement : « La vie est plus difficile du fait que mon mari ne travaille plus ». Lors d’une conversation que j’ai eue par la suite, alors que j’étais seule avec son époux, celui-ci m’a dit qu’il avait quitté son travail pour aller étudier à l’école. Il y avait du vrai dans ces deux constatations ; mais le commentaire de l’époux masquait manifestement sa gêne et apparaissait comme un effort pour sauvegarder sa dignité.

    J’ai également rendu visite à mes amis palestiniens et leur enfant à Bethléem, chez lesquels je suis restée une nuit. La télévision, toujours allumée, a capté à un moment notre attention. On y parlait des juifs du monde entier qui émigrent en Israël. On voyait de nombreux petits drapeaux israéliens brandis pour accueillir les nouveaux « citoyens israéliens » arrivant à l’aéroport Ben Gourion, à Tel Aviv. Il y avait une grande banderole à l’arrière-plan sur laquelle était écrit, en anglais et en hébreu « Welcome Home ».

    Alors que l’émission se poursuivait, nous fixions la télévision en silence. Soudain, l’un de nous, je ne me souviens plus qui, a rompu ce silence pesant en demandant, à personne en particulier : « Et qu’en est-il du retour des Palestiniens ? »

    Lors de la manifestation non violente qui a lieu chaque semaine à Bi’lin, [6] alors que les gaz lacrymogènes lancés sur nous par de jeunes soldats israéliens nous étouffaient, et que nous courions tous pour y échapper, j’ai entendu un échange de mots entre deux garçons palestiniens, l’un disant à l’autre « Je ne veux pas mourir », « Moi non plus » répondit l’autre. Leur peur est restée en moi. Que va-t-il leur arriver ? Quel est leur avenir ?

    Et pourtant, en dépit du caractère presque désespéré de cette situation, qui pourrait ne jamais changer, les Palestiniens se montrent étonnamment forts. Bien que l’oppression israélienne se poursuive et s’aggrave, avec de nouvelles formes d’oppression militaire, les Palestiniens ne se sont pas rendus ; ils continuent à vivre là.

    C’est un peuple d’une résilience étonnante. Ils ne se rendront jamais. Les Israéliens peuvent bien en tuer un grand nombre, détruire leurs maisons, détruire leurs vies, mais ils ne pourront jamais détruire leur espoir d’une autre vie, d’une autre et meilleure façon de vivre ensemble.

    Quoi que les Israéliens fassent, ils ne pourront pas enlever aux Palestiniens leur espoir et leur dignité. En dépit de toutes les inégalités, les Palestiniens gardent toujours l’espoir.

    Les Israéliens ont le pouvoir ; les Palestiniens ont la dignité.

    Les Israéliens possèdent les avions depuis lesquels ils jettent des bombes sur la population de Gaza, ils ont des bulldozers fabriqués ici aux Etats-Unis, pas loin de chez moi ; ils peuvent faire tout cela mais, malgré cette inégalité de puissance, les Israéliens ne pourront jamais détruire l’espoir et la dignité des Palestiniens.

    Silvia Cattori : Pour les Palestiniens d’Hébron ou de Naplouse, le fait de voir une femme âgée, qui a échappé au nazis, voyager dans des conditions aussi précaires pour leur exprimer amour et solidarité, n’est-ce pas une chose très inhabituelle et touchante ?

    Hedy Epstein : Je pense qu’il est important pour les Palestiniens, qui (dans leur très grande majorité, ndt) n’ont pas l’autorisation de sortir de Palestine, qui vivent sous occupation militaire israélienne dans des conditions si horribles, de savoir qu’il y a des gens de par le monde qui condamnent l’oppression israélienne et qui sont assez préoccupés de leur sort pour venir jusqu’à eux, partager leurs difficultés et leurs souffrances, fût-ce pour une très courte période.

    Je suis à chaque fois impressionnée de voir que les Palestiniens savent beaucoup mieux que nous ce qui se passe dans le monde. Les gens, aux Etats-Unis, ne savent pas ce qui se passe, parce que les médias ne les informent pas correctement. Les Palestiniens que j’ai rencontrés m’ont priée, une fois retournée chez moi, de dire ce que j’avais vu et vécu en Palestine. Je me suis bien sûr engagée à le faire. C’est ainsi que je saisis chaque opportunité pour honorer cet engagement. J’ai donné des conférences dans les écoles, les universités, les églises, les organisations, et cela, aux Etats-Unis ainsi qu’en Allemagne (en allemand).

    Je presse les gens d’aller en Palestine pour voir ce qui s’y passe et faire l’expérience douloureuse de ce qu’est la vie là-bas. C’est une expérience qui change la vie. Ils en reviendront différents, plus éveillés, plus sensibles et, espérons le, mis au défi de faire changer les choses.

    Bien que je ne sois pas une juive religieuse (je me considère comme une humaniste laïque), je connais un peu la tradition juive qui enseigne que : « Nous n’avons le droit, ni d’abandonner l’espoir, ni d’abandonner le travail que nous avons entrepris, même si nous ne pouvons pas terminer nous-mêmes la tâche ».

    Puisque la situation est si affreuse, particulièrement à Gaza, je sens que je dois continuer à être une voix morale, que je dois continuer à avoir le courage de dénoncer publiquement les crimes contre l’humanité commis par Israël, et aussi de dénoncer les fausses interprétations répandues par les médias. Israël ne pourrait pas perpétrer ses crimes contre l’humanité sans le soutien des Etats-Unis, sans que le monde le lui permette, et sans que les mass médias ne s’emploient – à de rares exceptions – à déshumaniser les Palestiniens, à répandre la peur à leur sujet, ainsi que l’ignorance et la détestation de leur culture.

    D’avoir rencontré les Palestiniens, fait l’expérience de leur hospitalité, de leur chaleur, de leur dignité et même de leur humour, me donne l’obligation de faire connaître leurs voix et leurs expériences à quiconque veut bien m’écouter, d’apporter mon témoignage sur le Mur, les confiscations de terres, les démolitions de maisons, la violation des droits à l’eau, les entraves à la liberté de mouvement....

    La paix à venir ne sera pas le fruit d’une attente passive, mais bien plutôt d’engagements et de luttes pour la justice. Il ne peut y avoir de paix sans justice.



    suite sur commentaires, un peu en-dessous

    ou sur http://www.silviacattori.net/article360.html  


     

     (*) http://www.kindertransport.org/history.html

     

    Silvia Cattori



    ________________________________________________________________




    COMMENTAIRES   :  ICI

                                                                                                              
    Partager cet article
    Repost0
    18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 00:33
    Sarkostique

    Bonjour

    Diktator-Sarkozy  a décrété, unilatéralement, sans concertation, qu'on devait se complaire dans la mémoire du génocide du peuple juif. Tiens donc !  Il y en a qui sont particulièrement gâtés. Des victimes de la folie des hommes, il y en a beaucoup, à commencer par les Palestiniens, et eux, pas hier mais aujourd'hui. Ou les Irakiens. Mais non, le Président n'a d'yeux que pour ses amis hébreux. Et en plus, tous ne lui en sont pas reconnaissants ! Eh oui, il y en a, comme Simone Veil, qui rouspètent. On vous fait une faveur, et on la refuse, quand même ! 

    Alors voilà, aujourd'hui, les petits gamins devront parrainer un gosse mort voici 70 ans.  Ils devront penser aux jeunes victimes de la barbarie des adultes. A peine traumatisant ! On réquisitionne des gamins pour des fautes qu'ils n'ont pas commises, on leur demande de s'identifier à un enfant mort, de le ressusciter en quelque sorte.   Vous ne trouvez pas que cela a un côté 
    morbide ? Pathologique ?

    undefined









    Vous voyez un petit catho ou un petit Musulman cultiver le souvenir obsédant d'un gamin Juif décédé  il y a bientôt un siècle? Ca, c'est une idée de génie. Le génie, on l'a ou on l'a pas. Et puis ça va créer du lien, encore, cette mémoire-là.

    Vous voyez aussi une maman en butte à toutes les interrogations de son gamin ? Parce que les explications de la maîtresse, c'est sûr, ne suffiront pas. J'imagine les dialogues :

    - Mon petit chéri, on va te présenter un petit Juif que les méchants nazis ont brûlé dans les fours crématoires, tu sais ce sont ces gens qui ont fait plein de vilaines choses, ils ont bâti des camps où on enfermait les Juifs, parce qu'ils ne les aimaient pas, et après ils ont envoyé des gaz pour les tuer. Tu vois mon petit chéri, ce que les gens méchants peuvent faire !  Toi tu vas être gentil-gentil, et puis tu vas penser à un enfant qu'on a tué comme ça, tu ne vas pas l'oublier, ça sera comme s'il vivait encore. Pourquoi ? Mais parce que comme ça, plus tard, tu n'auras pas envie de mettre des Juifs dans les fours. Les fours, c'est pour le pain, pas pour les gens, et surtout pas pour les Juifs, le Président aime bien les Juifs. Il faut obéir au Président ! Il aime les Juifs, le drapeau, la Marseillaise, et qu'on soit soumis. Qu'on fasse ce qu'il demande, sans se poser de questions. S'il favorise les milliardaires, plutôt que les pauvres, très bien, puisqu'il l'a décrété. C'est ça, la soumission. On obéit sans critiquer, sans discuter. C'est ce qu'il appelle être moderne.... Allez, occupe-toi de ton petit Juif, et laisse le reste. Fais ce qu'il dit !

    - Mais maman, on a aussi tué des résistants, des communistes, des Gitans... Je l'ai appris en cours...

    - Oui, oui, mais ceux-là c'est autre chose, ils n'intéressent pas le Président. Ses préférés, ce sont les Juifs....Ils ont le pouvoir, et Sarkozy aime le pouvoir. Et l'argent.

    - Et pourquoi ils n'intéressent pas le Président ?

    - Pourquoi, pourquoi, je ne sais pas moi, tu poses de ces questions.... on verra ça plus tard. Allez, on va faire connaissance avec ton petit protégé, tu as de la chance, tu as une photo, toi au moins....

    - Mais il est mort...

    - Non, non, il faut penser à lui, comme ça il ne sera jamais mort. Penser au petit Juif, penser aux Juifs. Ce sont les amis de Sarkozy. Il faut obéir au  Président, et  à Dieu. Aujourd'hui, c'est comme ça. On n'a pas le choix.

    - Bah moi, ça m'embête. Ca m'énerve. Je vois pas pourquoi je vais parrainer un mort, un gars qui est pas mon pote. D'abord, je ne sais pas ce que ça veut dire, parrainer. Et pourquoi pas les Indiens ? Eux aussi, ils ont été massacrés.

    - Mais, euh, je t'ai déjà dit que ce sont les copains de Sarkozy, les Juifs, et donc c'est à eux qu'il faut penser.

    - Et mon copain Mohammed,  il peut pas piffrer les Juifs....

    - Il n'est pas le seul. Plein de gens n'aiment pas les Juifs. Alors, le Président veut qu'on s'occupe d'eux, il veut nous forcer à les aimer. Comme ça, s'il fait la guerre en Iran, on prendra le parti des Juifs et de leurs alliés américains, on ne regrettera pas les morts arabes. Plus tu aimeras ton petit Juif qu'on va te confier, moins tu aimeras les Arabes. Ca facilitera les choses le moment venu. Il faut obéir au Président, même s'il fait des trucs pas justes. D'ailleurs, il voudrait que tous les enfants croient en Dieu, comme ça ils ne discuteraient pas et ils accepteraient gentiement ce qu'on leur dit...

    - Je vois pas pourquoi on les favorise eux, plutôt que les Indiens, ou les Gitans. C'est pas normal ! C'est injuste qu'il y en ait que pour eux...  Je pourrais plus les piffrer !

    - Tais-toi, et obéis. On ne te demande rien d'autre. "

    Oh la la ! Je plains les enfants d' aujourd'hui ! Vivre dans la France de Sarkozy, ça ne sera pas une partie de plaisir !

    Vous voulez le fond de ma pensée ? Ce Président est malade. Il doit être placé dans un établissement spécialisé. D'urgence.

    Et s'il faut vraiment qu'on se lamente sur le passé, eh bien moi je choisis la Shoah des Tsiganes
    . Comme d'autres pourraient décider de commémorer le massacre des Indiens par les Américains, ou l'esclavage des Noirs, ou le génocide arménien, ou aujourd'hui la liquidation des Palestiniens ou des Irakiens...


    __________________________________________________________________

    Gitane tableau de Regnault

    Devoir de Mémoire :


               La Shoah  des  Tsiganes


    gitane de Regnault


    La barbarie nazie n'épargna pas les tsiganes. Ils vécurent les mêmes épreuves que les Juifs, en pire. D'abord, leurs souffrances sont tombées dans un oubli total. Ensuite, dès 1936 ceux d'Allemagne, considérés comme des "non-personnes", furent envoyés dans des camps de concentration en Autriche ou dans leur pays. Les femmes étaient stérilisées de force, car on considérait qu'elles ne méritaient pas de se reproduire. Puis commença ce qu'on appela alors " la destruction des vies inutiles ". Dans toute l'Europe occupée, on entreprit la traque du "gibier" tsigane, d'abord en 1939, ensuite en 1941 et 1943. L'extermination des 5 à 600 000 nomades eut  essentiellement lieu dans les camps polonais. 

    En réalité, la persécution des Fils du Vent commença avant l'arrivée des nazis au pouvoir, avec les lois de contrôle de la "plaie tsigane" dès 1926. Deux ans plus tard, la surveillance devint spécifique, et permanente. Puis vint, dès 1933, la "stérilisation eugénique", l'interdiction des mariages mixtes en 1934-35, et enfin les premiers enfermements au camp de Dachau, en 1936. 

    C'est à l'automne 1939 que les déportations deviennent massives;  et c'est sur deux cent cinquante enfants tsiganes que les nazis testèrent le zyklon B, au camp de Buchenwald, en février 1940. Par ailleurs, à Ravensbrück, ont été pratiquées des opérations pseudo-scientifiques sur des cobayes humains, entre autres tsiganes.


    Cette politique-là, les nazis l'étendirent à l'ensemble de l'Europe occupée.  

    Gadjo Dilo








    Ensuite commença l'extermination à grande échelle. Si l'on en croit les nazis, la moitié de la population tsigane d'Europe fut supprimée . Tragédie supplémentaire, le nom des victimes Tsiganes ne fut même pas mentionné durant le Procès de Nuremberg ! L'oubli total.... alors qu'on ne cesse de commémorer le martyr juif. Deux poids, deux mesures - ni plus, ni moins. C'est pourquoi moi, l'amie des Tsiganes, j'ai décidé de prendre ma plume pour rappeler au monde cette énorme injustice. Il est temps de rendre hommage aux victimes tsiganes, qui d'ailleurs furent parmi les résistants les plus acharnés.

    En effet, très tôt ce peuple libre et fier comprit le sort qui lui était réservé. Il accepta immédiatement de rejoindre la lutte clandestine, pour mener ce que l'historien hollandais Jan Yoors appellera la "guerre secrète des Tsiganes". Aguerri, malin, il usera de mille stratagèmes pour déjouer la vigilance des nazis, porter des messages ou transporter armes et explosifs. De nombreux fugitifs furent sauvés grâce aux Tsiganes. On leur doit aussi de nombreuses actions terroristes de résistance à l'ennemi hitlérien.

    Marian

    ces trois images sur les Tsiganes
    http://www.maison-russie.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=2837&Itemid=36





    En 1945, les nazis aux abois se livrèrent encore à de multiples massacres sur les derniers Tsiganes internés dans les camps allemands. Et plusieurs pays européens gardèrent internés pendant plusieurs mois leurs populations ! Quant aux résistants qui avaient survécu, ils ne bénéficièrent même pas, à la fin de la guerre, des promesses d'intégration sociale qui leur avaient été faites. Et ils ne trouvèrent personne pour les défendre, ni même évoquer la mémoire des disparus. Bien sûr, aucun d'entre eux ne réclama réparation pour tous les préjudices subis. Le peuple tsigane ne revendique jamais; il subit en silence - et en musique, car chez eux l'instinct de survie et le goût pour les arts ont toujours raison des événements les plus dramatiques. Je l'ai expérimenté personnellement, en partageant leur existence misérable dans un bidonville situé sur une décharge publique madrilène. L'horreur absolue, et une joie inscrite dans les gènes pour transcender les moments les plus difficiles. Admirable peuple ! Ce séjour marqua de manière indélibile mon esprit, et scella ma carrière de journaliste. 

    Quelle a été la politique à l'égard des Tsiganes en France ?

    Traditionnellement, les sédentaires se méfient des nomades. Dès 1912, les populations errantes se voient attribuer un carnet anthropométrique, visé dans chaque commune, à l'arrivée comme au départ. A cette époque, déjà, les Tsiganes, tout comme les juifs, sont victimes de persécutions et de discriminations. 

    Le gouvernement de Vichy durcit cette politique. Et, dès l'automne 1940, des Tsiganes sont internés dans des camps de concentration, à Argelès-sur-Mer et au Barcarès, dans les Pyrénées Orientales, camps créés à l'origine afin d'accueillir les réfugiés espagnols et les Juifs. Même logique d'exclusion, pour des populations pourtant différentes. Et ce sont près de trois mille Tsiganes qui auraient été internés dans l'ensemble de la France entre 1940 et 1946.
     
    C'est en 1942 qu'est créé le seul camp d'internement réservé aux Nomades, celui de Saliers.

    (JPEG) 
    Photographie de la construction du camp, octobre 1942 (142 W 76)

    Le camp est situé en zone libre, sur la commune d'Arles, dans les Bouches-du-Rhône. ll s'est d'abord inscrit dans une logique de sédentarisation, puis d'enfermement. Pour commencer, trois cents nomades doivent s'entasser dans des petites cabanes inachevées, sans électricité. Les conditions d'hébergement et de ravitaillement sont lamentables. Le sort des enfants est particulièrement difficile; ils ne sont évidemment pas scolarisés. Sans vêtements de rechange, les hébergés finissent par porter des loques.  Ils sont squelettiques, mais ils résistent. Aguerris et indomptables. Finalement,  le sous-Préfet d'Arles demande la fermeture du camp dès juillet 44. 

    Ceux qui ont survécu à l'enfer, ont gardé vivante la mémoire du camp. Mais le site n'a conservé aucune trace du lieu.

    Dans les camps de concentration allemands, les Tsiganes ont été littéralement massacrés. On cite par exemple le chiffre de 20.000 pour la seule nuit du 31 juillet 1944, à Auschwitz. Le 1er août, un officier SS d'Auschwitz put écrire, après l'envoi des Tsiganes à la chambre à gaz : " Mission terminée, traitement spécial exécuté ". Traitement spécial ! Pire encore que celui que subirent les Juifs, les handicapés, les malades mentaux, les homosexuels, les communistes, les résistants ! Et au total, pour la seule Allemagne, cinq à six cent mille Gitans, Roms, Kalderas, Manouches, auraient péri. A Dachau, les Tsiganes étaient tués le jour même de leur arrivée, ou le lendemain.  Simplement parce qu'ils étaient nés Tsiganes.

    Comme les Juifs, les Tsiganes ont été victimes de l'idéologie nazie, politique de la race afin de régénérer le sang allemand, et politique de l'espace pour la création d'une Grande Allemagne débarrassée des éléments impurs, étrangers, inférieurs. L'élimination des Tsiganes aura d'autant mieux été acceptée, que la mise à l'index était ancienne.

    Aucune voix ne s'élève pour défendre la cause des Tsiganes discriminés, stérilisés, persécutés, spoliés, exterminés . Nulle mémoire, nulle indemnité, nulle commémoration. Rien. Le vide absolu. Ostracisme complet.

    Définitif ? 

    Jusqu'à mon dernier souffle, je me battrai pour la reconnaissance de ce peuple admirable. 

    Eva

    (JPEG)
     
     
    Ce petit tsigane, lui, on peut l'oublier ? 
    On pense seulement aux juifs ?

    Les 2 photos, http://memoire-net.org


    Bibliographie : 
    - La persécution des Tsiganes par les nazis , de G. Leury, Belles Lettres 2003
    - Destins Gitans, de D. Kenrick Gallimard 1995



     

    Gitans-tziganes-roms
    Vidéo envoyée par orcim

    Hommage en passant à un peuple libre : musique de Goran Bregovic ... (Ederlezi)   Orcim

    Des images de voyageurs ou non, certaines très belles et rares. Un fourre-tout sur une musique admirable. Denis

      http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1788143

     




    AUTRE  VIDEO (génocide tsigane) et liens 

    voir COMMENTAIRES de cet article (faute de place)




    Tags : Tsiganes, extermination, shoah tsiganes, camps internement, Arles, Bouches-du-Rhône, Saliers, Allemagne, Autriche, Auschwitz, Dachau, chambre à gaz, Roms, Kalderas, Gitans, Barcarès, Argelès sur Mer, Vichy...

    Reconnaissance du génocide tsigane

    14 mars 2007 par Jean-Pierre Pinet

    Une proposition de loi (n° 3714) " tendant à la reconnaissance du génocide tzigane pendant la Seconde Guerre mondiale " a été enregistrée à l’Assemblée Nationale Française le 15 février 2007.

    Après une première lecture, elle a été renvoyée à la commission des affaires étrangères.

     travaux, voir ce lien

    proposition de loi, voir ce lien

    www.romanitude.fr/spip.php?article52


    _____________________________________________________________________________________


    COUP  DE  COLERE   EVA  
    contre MEDIAS  ASSERVIS
     

    dans son blog R-sistons à la désinformation :

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-16790028.html


    ______________________________________________________________________________________


    LA  FIN  DU  LOGEMENT  SOCIAL ?

    Vente de HLM : attention danger ! Demandons aux (futurs) élus de s’y opposer !

    une aberration !
    Notre pays connaît une pénurie sans précédent de logements sociaux. 1,3 millions de demandes (110000 à Paris) restent en souffrance. Mais le gouvernement veut développer la vente des HLM, c'est-à-dire la diminution du parc locatif social.
    A la suite de son prédécesseur Borloo, la ministre Boutin a repris l’objectif de 40000 logements vendus par an, c'est-à-dire presque autant que de nouvelles constructions. Avec son objectif de démolitions au nom de la « rénovation urbaine », on arrive même à un solde négatif.
    Le scandale de la politique du logement n’en finit plus d’éclater.
    Quelles sont les motivations du pouvoir ? D’abord de continuer à assécher et détourner le financement du logement social, en premier lieu l’épargne populaire avec le Livret A, dont il veut permettre aux banques (ex : la Société Générale !) de s’emparer. Il pousse ainsi les organismes HLM à trouver d’autres ressources, notamment à monter les loyers et vendre leur patrimoine (pourtant leur raison d’être).
    Deuxième objectif du gouvernement : soutenir le marché immobilier spéculatif en restreignant au maximum l’offre de logements accessibles. On est arrivé à la situation incroyable, au fil des politiques des gouvernements successifs, que davantage d’aides publiques, notamment fiscales, sont attribuées à des logements destinés à rentrer dans le parc privé marchand qu’à des logements sociaux (dispositifs Robien/Borloo…).
    Malgré le désastre américain, Sarkozy a choisi d’encourager l’endettement immobilier en défiscalisant les intérêts d’emprunt. Ce ne sont pas les particuliers qui en profitent mais les spéculateurs et les banques à travers la hausse des taux et le soutien aux prix du foncier que représente cette mesure.
    la vente des HLM : contre l’intérêt de quasiment tous les salariés!
    Injustifiable en terme de politique du logement, la vente des HLM est défavorable aussi bien au demandeurs de logement, qu’aux locataires en place et même aux acheteurs aux revenus modestes ou moyens.
    Les offices et sociétés HLM, à l’exemple des précédents étrangers (Grande-Bretagne…) sont tentés de vendre deux catégories de logements. Dans le premier cas, il s’agit d’ensembles mal situés et/ou exigeant d’importants travaux de rénovation. Les prix de vente ont l’air attractif mais cachent d’importantes charges aboutissant rapidement à des « copropriétés dégradées » invivables avec des logements impossibles à revendre. Dans le deuxième cas, ils cherchent à vendre les plus beaux logements, les mieux situés pour profiter des prix du marché. Là, bien souvent, les locataires sont dans l’impossibilité d’acheter et même s’ils le peuvent d’assumer ensuite les charges.
    La baisse de l’offre de HLM, avec les ventes, contribue enfin à la hausse des loyers de l’ensemble du parc et est défavorable à tous les locataires.
    intervenir dès à présent ! Le danger se précise.
    Le 18 décembre, le gouvernement a signé un accord avec l’Union sociale de l’habitat (USH), ,qui regroupe les offices et sociétés HLM. Pour la 1ère fois, l’USH accepte l’objectif de 40000 ventes d’ici 2010. Une disposition menace particulièrement les locataires en place : si leur logement est mis en vente et qu’ils ne veulent pas ou ne peuvent pas acheter, ils ne seront plus nécessairement maintenus dans les lieux mais pourront être relogés dans un appartement « équivalent », qui pourra être situé ailleurs.
    Les garde-fous tombent même dans les villes n’atteignant pas l’objectif de 20% de logements sociaux comme Paris. Les sociétés pourront vendre la moitié du nombre des
    appartements qu’ils construisent ou financent.
    Dans le cadre de la campagne des municipales, des candidats reprennent les objectifs de vente du gouvernement. C’est notamment le cas de Panafieu à Paris qui veut supprimer 2500 HLM par vente par an.
    Locataires, habitants, défenseurs du droit au logement, agissons dès à présent :
    - dénonçons la politique de vente des HLM !
    Surveillons l’évolution de chaque ensemble de logements sociaux !
    - exigeons des futurs élus municipaux qu’ils
    s’engagent contre les ventes de HLM !
    -combattons les
    opérations de spéculation immobilière.



    pcf-Paris14.over-blog.org

     



    ____________________________________________________________________________________

    LOGEMENT (Suite)

    http://stop-antifrancisme.over-blog.com/article-7372345.html  
    Qui habite dans les HLM de Neuilly ?
     
    http://stop-antifrancisme.over-blog.com/article-7372338.html 
    Politique du logement : à qui sont destinées les nouvelles constructions ?
     
    Des habitants résistent à la démolition de leur quartier
    http://www.lien-social.com/spip.php?article604&id_groupe=6


    _____________________________________________________________________________________


    Signez l'appel Républicain de Marianne !

    Signez et faites signer l'Appel républicain ici 

    http://Marianne2.Fr 



    __________________________________________________________________________________


    Simone Veil : le projet Sarkozy est «insoutenable et injuste»

    Elle juge «insoutenable» et « injuste » la
    proposition de Nicolas Sarkozy de confier la mémoire d’un enfant
    français victime de la Shoah à des élèves de primaires.

    «A la seconde, mon sang s’est glacé», explique l’ex-ministre,
    déportée à l’adolescence, sur le site lexpress.fr qui rapporte
    vendredi ses propos. «C’est inimaginable, insoutenable, dramatique et,
    surtout, injuste», estime Simone Veil. «On ne peut pas infliger cela
    à des petits de dix ans ! On ne peut pas demander à un enfant de
    s’identifier à un enfant mort. Cette mémoire est beaucoup trop lourde
    à porter.»), ajoute-t-elle. «Et, aujourd’hui encore, nous essayons
    d’épargner nos enfants et nos petits-enfants. Par ailleurs, beaucoup
    d’enseignants parlent -très bien- de ces sujets à l’école.»
    Pour l’ancienne présidente du Parlement européen, la suggestion du
    président de la République risque aussi d’attiser les antagonismes
    religieux. «Comment réagira une famille très catholique ou musulmane
    quand on demandera à leur fils ou à leur fille d’incarner le souvenir
    d’un petit juif ?», s’interroge-t-elle
    .

    Suite…
    <http://www.lesoir.be/actualite/france/veil-insoutenable-et-injuste-2008-02-
    15-577919.shtml>

    _____________________________________________________________________________________


    Diviser pour régner en tyran : overdose de Shoah
    http://lesogres.org/article.php3?id_article=3388


    ___________________________________________________________________çççççççççççççççççç___

    ENVOYE  PAR  MICHEL  COLLON :


    150 personnes font la grève de la faim à Bruxelles. Depuis 45 jours.

    Ecrivez un mail au ministre Dewael.
    patrick@dewael.com

    http://fr.youtube.com/watch?v=hOSSWKtG_5k



    ____________________________________________________________________________________


    Comité Valmy
    Union du peuple de France dans la Résistance revivifiée !
    Actualisons le programme du CNR !


    10 Juillet 1940  - 4 et 6 février 2008 - 
    Ces dates désormais unies symbolisent ce qu'il y a de plus sombre dans l'histoire de la France, en matière de trahison nationale volontaire et de capitulation.


    Renoncement à la République et à l'indépendance nationale, viol de la souveraineté populaire : dans cette haute trahison, 
    Sarkozy,  Hollande, Bayrou et les parlementaires félons 
    ont permis la ratification scélérate du traité de Lisbonne



    Si la légalité de cette ratification n'est pas manifeste, son illégitimité est certaine, évidente puisque le 29 mai 2005 le peuple souverain a dit non au renoncement national et républicain, à l'abandon de la démocratie et de la liberté.


    Ne pouvant accepter que soit aliéné son droit imprescriptible à disposer de lui-même, le peuple de France ne peut que prendre acte d'une telle forfaiture et doit dès lors considérer ce traité comme nul et non avenu.


    Dès maintenant, les citoyens ont le pouvoir de sanctionner  les adversaires de la souveraineté populaire, partisans d'une France vassalisée, en refusant de voter pour eux.

    Une bataille a été perdue. Le combat de la  Résistance continue.  Pour le rétablissement de la démocratie, de la République, de la souveraineté  populaire, de l'indépendance nationale mais aussi pour le progrès social, contre l'Europe fédérale et néo-libérale de la concurrence libre et non faussée.  C'est un combat d'autodéfense indépendantiste qui est maintenant imposé à notre peuple, dont la souveraineté est mise en cause, depuis des décennies, par les agents apatrides, d'une Europe supranationale et atlantiste, de plus en plus totalitaire. . Cette lutte qui sera difficile et longue, ne se conçoit pas autrement que dans la solidarité avec le combat des autres peuples du monde, eux-aussi opprimés.


    Organisons ensemble l'union du peuple de France dans la Résistance, réactualisons le programme du Conseil National de la Résistance. Nous saurons alors reconquérir notre liberté.

     COMITE VALMY – 4, Impasse de la Grosse Bouteille –75018 Paris

    www.comite-valmy.org


    ____________________________________________________________________________________

    Des nouvelles du ciel (antennes relais, dangers de la Wi Fi, etc.) par Next-up cliquez ici


    Juifs, sionistes, néo-sionistes, Sarkoziens... l'Union méditerranéene de Sarkozy dirigé par Israêl ?
    http://lesogres.info/article.php3?id_article=3800

    Nouvelle carte judiciaire
    http://www.marcfievet.com/article-16760998.html


    Ubuesque Président... même à l'étranger
    http://poly-tics.over-blog.com/article-16749694.ht

    Moi, électeur de Sarkozy, j'ai honte
    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpklVFAyFxqBdFYYK.shtml

    Pourquoi le parrainage en CM2 ? Le fond de l'histoire
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=3599

    La rupture : Sarkozy, la France, Israël - par Thierry Meyssan, du Réseau Voltaire
    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkpFklVpZAEApSPnua.shtml

    Descente de police à usage électoral
    http://eldiablo.over-blog.org/article-16784944.html

    Justice à 2 vitesses ? Dati, Jean Sarkozy
    http://poly-tics.over-blog.com/article-16781805.html

    Contre le délit de la solidarité
    http://collectiffsa.over-blog.com/article-16745266.html

    La France s'enfonce
    http://poly-tics.over-blog.com/article-16826650.html

    ____________________________________________________________________________________

    MICHEL COLLON

    Yves Bonnet - Liban : l'ancien directeur des services secrets français accuse les Etats-Unis
    "La Syrie n'est pas derrière des attentats qui lui nuisent", affirme cet homme très bien informé

    Liban

    F. William Engdahl - L' « arche de Noé végétale » en Arctique
    Pourquoi Bill Gates investit-il, avec Monsanto, des millions dans une chambre forte perdue dans l'océan ?

    Arche de Noé

    Salim Lamrani - Chavez, narco-trafiquant" ? Washington orchestre la diabolisation. Avant d'attaquer ?
    Bush et Uribe mijotent une agression...
    Narco-trafiquant ?


    Jean-Guy Allard - Washington refuse d'extrader un terroriste, ancien agent de la CIA, parce qu'il en sait trop
    CIA

    Denis Sieffert - Parler avec le Hamas
    "Le désespoir n'est pas une invention du Hamas"

    Hamas

    Avigolfe - 69 scientifiques dénoncent les dangers de l'uranium appauvri
    Effet génotoxique, cancérigène, et mutagène : ces armes occidentales sont "criminelles"

    Uranium

    Benito Pérez - La face B d'Alvaro Uribe
    Tapis rouge aujourd'hui pour le "collaborateur du parrain de Medellin" selon le Département d'Etat US hier

    Uribe

    Benito Pérez - « Aujourd'hui, les Boliviennes parlent en leur nom propre »
    Rôle politique, racisme, violences domestiques : ce qui est en train de changer

    Bolivia

    Jürgen Elsässer - L'indépendance du Kosovo est la mèche d'un baril de poudre
    Le vrai but de Washington : provoquer la désintégration de la Fédération de Russie

    Kosovo

    Yevgeny Nikolaev - Pourquoi les services de Washington et Londres ne partagent jamais leurs infos sur Al Qaida
    Terroristes

    Frédéric Delorca - L'Afghanistan, combien ça (nous) coûte. Et pour faire quoi ?
    Afghanistan

    Bomspotting Le 22 mars, une grave illégalité se commettra sur une base militaire US en Belgique. Et la Justice s'en fichera.
    NATO

    Sami Naïr - Sarkozy ou la copie malhonnête des idées Analyse serrée des discours présidentiels : les mots et les actes
    Sarkozy

    José Vidal-Beneyto - 12% de pauvres en France, dont deux millions d'enfants. Et des PDG aux rémunérations pharaoniques.
    Contre espoir

    Laure Véziant - "Je suis l'institutrice de Gevorg (6 ans) qui a disparu de ma classe vendredi en laissant toutes ses affaires"
    Colère

    Christiane Chirikoff - Honte à la France !

    France


    ________________________________________________________________________________________


    L'indépendance du Kosovo        
    http://eldiablo.over-blog.org/article-16755355-6.html#anchorComment

    La tactique du Hezbollah : Une révolution dans la guerre
    http://www.aipas.over-blog.org/article-16740730.html

    Le plaisir de "liquider"
    http://www.marcfievet.com/article-16779726.html

    Mumia Abul-Jamal : La liberté, la lutte contre la peine de mort
    http://eldiablo.over-blog.org/article-16783326.html

    La Chine découvre la finance internationale et l'antisémitisme
    Zheng Ruolin est journaliste, correspondant à Paris du quotidien national de Shanghai Wen Hui Bao
    Cet article est initialement paru dans La Revue pour l'intelligence du monde , n°12, daté de novembre/décembre 2007.
    <http://www.marianne2.fr/Enfin,-les-Chinois-peuvent-gouter-a-l-antisemitisme

    Les crimes du sionisme
    http://robocup555.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/01/23/les-crimes-du-sionisme-la-tragedie-palestinienn.html

    Salon du Livre : Israel à l'honneur. Ecrivains, ou politiques ?
    http://www.europalestine.com/spip.php?article3004


     site du philosophe Manuel de Diéguez.

     XVIII - Toute la vérité sur la politique étrangère française

    rendre compte de l'auto-vassalisation des peuples démocratiques qui soutiennent l'extension systématique des bases militaires américaines en Europe (Camp Bondsteel au Kosovo)  et dans le monde , alors que cette expansion territoriale sans limites d'une démocratie devenue un empire guerrier se fonde désormais sur le culte même de la " Liberté " et de la " Justice ".  Pour engager le combat nouveau contre la tyrannie qui menace notre siècle, il faut un approfondissement du regard de l'humanité sur elle-même, donc une révolution anthropologique porteuse d'une mutation radicale des méthodes d'interprétation classiques du savoir historique et de la politique. Comment apprendre à regarder une civilisation dans le miroir des idéalités qui la trompent ? Comment la culture, qui épaulait seulement la politique, redeviendra-t-elle, comme au XVIe siècle, le creuset du cerveau du monde et du destin des nations ? (…)  suite : http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/europolitique/generation18.htm
    ________________________________________________________________________________________
     
     
    PALESTINE :
    photo http://chahids.over-blog.com

    Palestinian Centre for Human Rights (PCHR) | 15 février 2008

    Nicole Borvo | 15 février 2008
    A. Ba. | 15 février 2008

    Sam Ghattas | 15 février 2008

    Suzan el Farrah | 16 février 2008

    Entretien avec Ryuichi Hirokawa | 16 février 2008
     
    Saed Bannoura, Rami Al Meghari | 16 février 2008
    photo http://chahids.over-blog.com 


    image001-copie-1.gifPeut-on être intelligent, et mener une politique absurde ?
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8109






    ___________________________________________________________________________________



    COMMENTAIRES :  en -dessous

    Partager cet article
    Repost0

    R-Sistons

    • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
    • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
    • Contact

    Recherche

    Archives

    Pages