11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 13:03



Virage-pol-dangereux-Chantal-Cottet.jpg


Gouvernement mortifère - diabolique ?
Par Eva r-sistons 

Et si notre Gouvernement, en principe en charge du Bien public, travaillait en réalité à la dépopulation, à la réduction du nombre d'habitants ? R. Bachelot, ancienne visiteuse médicale, s'est déjà distinguée par son attachement à défendre Big Pharma, les grands Labos qui, à mon avis, sont plus préoccupés par le profit que par notre santé. Voici maintenant qu'elle semble décidée à installer la radioactivité dans les bâtiments, dans nos logements comme dans les écoles de nos enfants. Nourriture trafiquée, malsaine, bourrée de produits chimiques, vaccins à gogo, Codex Alimentarius, profusion de médicaments juteux pour les Labos, diabolisation des produits naturels, chemtrails (épandages aériens illégaux de produits chimiques dans l'atmosphère), manipulations du climat, projets de guerres totales et nucléaires, etc, veut-on délibérément détruire notre environnement, notre santé, et même notre nombre ? On peut légitimement se poser la question au vu des politiques menées à travers la planète.

Et si ceux qui sont censés défendre nos intérêts, étaient non seulement bien sûr au service d'une Oligarchie financière et industrielle, mais aussi attachés à travailler à la dépopulation, et donc au meurtre de masse ? Ce serait un scandale sans précédent. Le peu de cas qui est fait des souhaits ou des besoins des peuples tendrait à prouver que ceux qui ont le pouvoir finissent par devenir des apprentis-sorciers complètement indifférents au sort des populations et même résolument, volontairement, attachés à tout faire contre leurs intérêts, suppression des droits fondamentaux comme celui du travail, crises, pandémies, guerres, enpoisonnement du quotidien alimentaire ou sanitaire, etc ?

J'ose poser la question. Ce qui est sûr, c'est que notre environnement est de plus en plus malsain, et que notre gouvernement est de plus en plus soucieux de promouvoir des politiques totalement contraires à ce que nous souhaitons, d'abord, et au bien du plus grand nombre, ensuite.

Vous avez aimé le scandale de l'amiante, pour ne citer que lui ? Vous adorerez le scandale de la radioactivité à domicile. Je le projette volontairement au-devant de la scène, après l'avoir abordé récemment (
http://r-sistons.over-blog.com/article-alerte-sont-ils-fous-pire-que-le-codex-alimentarius-tous-nuclearises--42275370.html, précédé de mon éditorial, "le monde est-il devenu fou ?"). Personnellement, jusqu'au bout je défendrai la vie, le vivant.

Lorsque nos charmants politiciens ont commencé à plaider pour le nucléaire, un slogan courait alors parmi les citoyens conscientisés, bien avant Tchernobyl : "Soyons actifs avant d'être radio-actifs".

Il est, je crois, plus que jamais d'actualité

Eva R-sistons à l'intolérable


Photo : © droits réservés
Photo : © droits réservés

Borloo et Bachelot veulent-ils
couvrir la France de matières radioactives ?
 

Certains sèment la biodiversité, d’autres préfèrent semer la radioactivité. Les ministères de l’Ecologie, de la Santé et de l’Economie ont ouvert la porte au « recyclage » des déchets radioactifs issus de l’industrie nucléaire dans les biens de grande consommation. Du ciment radioactif pourra ainsi servir demain à bâtir des logements ou des écoles. Au grand dam des associations de consommateurs.

Faudra-t-il bientôt se munir d’un compteur Geiger pour vérifier le taux de radioactivité que dégageront les murs de votre logement, vos équipements contenant du métal ou les matériaux présents sur votre lieu de travail ? Scénario de science-fiction ? Malheureusement non. Depuis 2002, le Code de la santé publique interdisait l’ajout ou l’utilisation de substances radioactives pour la fabrication de biens de consommation et de matériaux de construction. Toute acquisition et cession de sources radioactives étaient sévèrement encadrées. Ce n’est désormais plus le cas. Le 5 mai 2009, quatre ministères – celui de l’Ecologie, de la Santé, de l’Economie et du Logement – ont signé un arrêté interministériel qui permet de déroger à cette interdiction. Le texte est entré en vigueur malgré l’avis défavorable de l’Autorité de sûreté nucléaire.

Cela signifie que demain, si EDF veut se débarrasser de ses gravats faiblement radioactifs générés par le démantèlement de la centrale de Brennilis, en Bretagne (la première centrale nucléaire française à être démantelée), elle aura la possibilité de les céder ou les vendre à une cimenterie. Celle-ci transformera les gravats en matériaux de construction, qui serviront ensuite à bâtir des bureaux, des logements, des écoles ou des hôpitaux... Idem pour Areva. Si la multinationale ne sait que faire de fûts en métaux contaminés suite à un transport d’uranium, elle pourra les livrer à une fonderie qui le recyclera dans des produits de grande consommation : outils, véhicules, machines agricoles ou tuyaux (ce qu’avait déjà tenté de faire Areva en 2004 [
1]). Seuls cinq catégories de produits restent exclues de toute dérogation : les aliments, les cosmétiques, les parures (bijoux), les jouets et les matériaux en contact avec les aliments et les eaux (les emballages par exemple).

Radioactivité lâchée dans la nature


Seuls les déchets radioactifs dits de « très faible activité » (TFA) sont concernés. Il n’empêche. Jusqu’à présent, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) entrepose ces déchets dans un centre de stockage situé dans l’Aube (Champagne-Ardenne). Les déchets sont enterrés « à quelques mètres de profondeur dans une roche argileuse », puis le lieu de stockage est ensuite recouvert « d’une couche d’argile compactée pour lui redonner son imperméabilité d’origine ». En cas de recyclage, seuls les acteurs de la filière nucléaire sont habilités à réutiliser du béton ou les gravats contaminés pour leurs installations. Ces précautions disparaissent avec le système de dérogation. Une fois lâchés dans la nature, ces matériaux ne seront plus tracés ni contrôlés.

« Même si ces déchets TFA seront dilués dans d’autres matériaux, cela va augmenter le bruit de fond de la radioactivité. Faible niveau de risque ne signifie pas absence de risque », explique Corinne Castanier, directrice de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad). Contrôler les rayonnements radioactifs coûte très cher. Les entreprises qui recycleront ces matériaux auront donc tendance à ne procéder qu’à des vérifications partielles sur des échantillons de ciment ou de ferraille « dilués ». Ce qui augmentera la possibilité de laisser passer un parpaing ou une tôle trop radioactive.

Multiplicateurs de cancers


Corinne Castanier ne comprend pas pourquoi le gouvernement a pris une décision si lourde de conséquences pour la santé, à l’heure où les pouvoirs publics cherchent, dans le cadre du « plan cancer », à diminuer l’exposition des populations à la radioactivité naturelle (notamment le radon, qui favorise les cancers pulmonaires selon l’Organisation mondiale de la santé). En rendant possible l’ajout de substances radioactives dans des biens et des matériaux destinés au grand public, le système de dérogation risque bien d’augmenter la radioactivité artificielle, et les risques de cancer. « Seuls les industriels y trouvent un intérêt. Au lieu de stocker ces déchets, ce qui coûte cher, ils pourront s’en débarrasser tout en récupérant de l’argent. » Avec le démantèlement progressif des centrales nucléaires vieillissantes, le volume des déchets radioactifs sera multiplié par trois d’ici 2020, selon les prévisions de l’Andra.

Ce retour en arrière est d’autant plus incompréhensible que l’on cherche à réparer les erreurs commises depuis un demi-siècle. Jusqu’en 1986, 50 000 paratonnerres radioactifs [
2] ont été disséminés dans toute la France, plus sept millions de détecteurs de fumée contenant de l’américium 241 [3], radioactif pendant 433 ans ! « Nous sommes en train de courir pour retrouver les objets radioactifs disséminés sur tout le territoire et le gouvernement rouvre la porte à des dérogations. Il faut tirer les leçons de ces années-là ! », assène la directrice de la Criirad. L’interdiction, en 2002, d’ajouter ou d’utiliser des substances radioactives dans des matériaux ou des biens de grande consommation avait été obtenue après un long travail de la Criirad et des associations de consommateurs, comme l’UFC Que choisir.

Avant cette réglementation, presque tout était permis. Ainsi Saint-Gobain avait introduit des déchets radioactifs dans la fabrication de sa laine de verre (Isover) multipliant par vingt les rayonnements. Ou la Cogema (devenue Areva) qui avait ajouté de l’uranium appauvri dans la poudre d’émail jaune destinée à la fabrication de bijoux. « Si demain la législation autorise l’addition de substances radioactives, il s’agira de modes de fabrication standard. Ce ne sont plus seulement la laine de verre et les émaux qui seront radioactifs, mais le ciment, le béton, l’acier, les pièces métalliques, le carrelage, les appareils ménagers, les ustensiles quotidiens... On peut légitimement s’inquiéter car le risque est bien réel. Le démantèlement des installations nucléaires va générer 15 millions de tonnes de déchets », s’inquiétait alors l’UFC Que choisir. Tout est désormais à refaire.

Recours juridique et responsabilité politique


La Criirad a d’abord adressé un recours au Conseil d’Etat pour faire annuler l’arrêté sur la base de ses « anomalies juridiques ». En cause : les modalités d’information des consommateurs. Celles-ci restent à la discrétion des industriels qui se garderont bien de mettre le logo spécifique aux matériaux radioactifs sur les emballages ! On ne peut faire plus laxiste. Or, c’est aux ministères concernés de définir ces modalités d’information. Ensuite, une telle décision concernant le Code de la santé publique ne peut être prise que par décret, signé directement par les ministres. Mais seuls les chefs de service des administrations concernées ont apposé leur signature au bas de l’arrêté.

L’association a adressé à Jean-Louis Borloo, Roselyne Bachelot et Christine Lagarde une lettre ouverte le 6 novembre 2009 pour les alerter « sur le contenu et les conséquences d’un texte, pris en leur nom » et pour qu’ils l’annulent. Plus de 7 000 cartes pétitions ont également été envoyées par des citoyens. Après deux mois de silence gouvernemental, Corinne Castanier sera reçue le 11 janvier au ministère de l’Ecologie. « Ils ne pourront pas dire qu’ils ne sont pas au courant ». Si rien ne bouge, la campagne pour l’annulation de l’arrêté se durcira, avec l’entrée en lice des associations de consommateurs.
Ivan du Roy

L’arrêté interministériel :
PDF - 77.9 ko
L’avis de l’Autorité de sûreté nucléaire :
PDF - 62.2 ko

Notes

[1] Le Tribunal administratif de Lyon avait à l’époque annulé l’autorisation délivrée par le Préfet de la Loire pour un tel projet. L’entreprise Socatri (Areva) et une fonderie (Feursmetal) envisageaient de procéder à la fusion de 550 tonnes de ferraille contaminée provenant du site du Tricastin pour fabriquer des pièces en acier moulé destinées au domaine public.

[
2] Ces paratonnerres sont équipés de sources de radium 226 (période radioactive de 1 600 ans) ou, plus rarement, d’américium 241 (période radioactive de 433 ans). Dans les deux cas, il s’agit de radionucléides émetteurs alpha de très forte radiotoxicité et l’activité des sources est élevée (de plusieurs millions à près d’un milliard de becquerels). L’Andra n’en a récupéré qu’un quart.

[
3] Les professionnels estiment que 35% seulement de ces appareils sont sous contrats de maintenance. Pour les autres – environ 4,5 millions – la récupération sera beaucoup plus difficile, d’autant plus qu’aucune garantie financière n’a été mise en place. Sur la base d’une période de 433 ans et partant d’une activité de 30 000 Bq, il faudra attendre environ 2 000 ans pour que l’activité soit réduite à 1 000 Bq ; environ 5 000 ans pour atteindre 10 Bq et plus de 6 000 ans pour une activité résiduelle d’1 Bq. L’Union européenne recommande une norme de 200 bq/m3 dans les maisons neuves.

Source: http://www.bastamag.net/spip.php?article835
Quelques images sur la réalité des dégats causés par le nucléaire

http://a21.idata.over-blog.com/298x299/0/20/31/00/sebizbaque/tchernobyl-20-ans.jpg

http://www.ecocitoyennete.net/images/Tchernobyl.jpg
http://static.voir.ca/_images/montreal/2017/texte/medias_tchernobyl_2017.jpg 


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-borloo-et-bachelot-veulent-ils-couvrir-la-france-de-matieres-radioactives--42724182.html


MOBILISATION CONTRE l’AJOUT
de SUBSTANCES RADIOACTIVES
dans les BIENS DE CONSOMMATION
et les MATERIAUX DE CONSTRUCTION
.


La CRIIRAD demande l’abrogation de l’arrêté du 5 mai 2009


Document sans-titre http://www.criirad.org/mobilisation/5mai2009.html


.... LA MOBILISATION


Pour avoir le maximum de chances d’aboutir, la demande d’abrogation de l’arrêté du 5 mai 2009 doit être relayée par le plus grand nombre de particuliers et d’associations.


Il faut montrer aux responsables politiques que les citoyens français sont attachés à la préservation de leur environnement quotidien et prêts à se mobiliser pour le défendre ; que les consommateurs ne veulent pas que les produits qu’ils trouvent sur les rayonnages des magasins puissent être fabriqués avec des matériaux contaminés, même à faibles doses ; qu’ils ne souhaitent pas devoir contrôler leur habitation pour s’assurer qu’elle n’est pas construite avec des matériaux radioactifs.

Un dossier explicatif accompagné de cartes postales à l’adresse des ministères a été envoyé début novembre aux 4 500 adhérents de la CRIIRAD. Une fois encore, l’association compte sur eux pour constituer le fer de lance de son action… mais cela ne suffira pas. Pour réussir nous devons être bien plus nombreux à nous mobiliser.

VOUS POUVEZ, VOUS-AUSSI, APPORTER VOTRE CONTRIBUTION en participant à la campagne contre l’ajout de substances radioactives dans les biens de consommation et les matériaux de construction.


ECRIRE AUX MINISTRES

Pour participer à la campagne, il vous suffit d’écrire aux 3 ministres concernés (au moins à l’un d’entre eux).

- Pour cela, vous pouvez, utiliser les MODELES DE LETTRES rédigés par la CRIIRAD pour chacun des ministres compétents pour abroger l’arrêté du 5 mai 2009 : ministre de la santé ; ministre de l’économie (en charge de la consommation) ; ministre de l’écologie (en charge de la construction).

Dans ce cas, il vous suffit d’imprimer le pdf ci-dessous et de le découper pour séparer les 3 courriers. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées et de signer avant de les envoyer, sous enveloppe affranchie, aux adresses des différents ministères.


Pdf : modèles de lettres aux ministres
 



- Vous pouvez aussi adresser aux ministres compétents un COURRIER PERSONNALISE : écrit avec vos propres mots, traduisant votre expérience, votre sensibilité, les enjeux qui vous tiennent le plus à cœur, il aura encore plus de poids. Dans ce cas, pour plus d’efficacité, nous vous recommandons de préciser que votre intervention s’inscrit dans le cadre de la « campagne CRIIRAD pour l’abrogation de l’arrêté du 5 mai 2009 ».

Dans tous les cas, MERCI DE NOUS TENIR INFORMES de vos démarches. Nous pourrons ainsi suivre l’évolution de la mobilisation et utiliser au mieux les soutiens pour nos interventions auprès des médias et des autorités. Vous pouvez nous envoyer, par voie postale, le 4ème coupon des modèles de lettre ou nous écrire à : contact@criirad.org


Merci à Florent

 




Sélection de liens :


L’élection, processus antidémocratique par définition (?) (cliquer)



Diplomatie: L'odyssée d'Obama au Yemen vise la Chine 
L’odyssée d’Obama au Yémen vise la Chine Par M K Bhadrakumar Asia Times Online, le 10 janvier 2010 article original : "Obama's Yemeni odyssey targets China" Il y a un an, le président yéménite, Ali Abdallah Saleh, faisait une révélation fracassante : les forces de sécurité de son pays avaient appréhendé un groupe d’islamistes liés aux forces des services secrets israéliens. « Une cellule terroriste a été appréhendée et sera renvoyée devant les tribunaux pour ses liens avec les
[…]









La fin économique de l'Occident ?
Le cours de l’or explose 2h33 du matin : belle poussée haussière. Oz@1154 dollars Beaucoup de fonds semblent être passés à l’achat. On me signale des carnets d’ordre bien remplis du côté de Hong Kong et Shangaï…     La FED a acheté 80% des T-Bonds en 2009 L’arnaque économique se précise, et aura comme conséquence logique une hyperinflation destructrice. Si les Etats-Unis ont pu tenir depuis septembre 2008, c’est en recourant massivement à la planche à billets, comme je l’ai déjà annoncé en […]

Etat voyou :
Le saviez-vous? le salaire d'un Français supporte des prélèvements de 75% environ. Comment? Prenons l'exemple d'un salarié moyen et arrondissons les chiffres: la moyenne des salaires est de 1500 Eur, ce qui fait 3000 brut. Sur ces 1500 Eur, on retranche l'impôt sur le revenu (10%), ainsi que les impôts locaux et taxes assimilées (qui font partie des impôts directs). Encore 10%. Il reste 1200 Eur. On va imaginer que notre Français moyen paye 1.5 plein d'essence par mois, cela fait 50 Eur de […]

Justice pour la Palestine, la Palestine pour une Justice mondiale
La Palestine est le baromètre de l’état du monde, et une ligne de front de la confrontation mondiale entre domination, et liberté. Une contribution au débat sur le sionisme « Pourquoi s’occuper du sionisme ? Le sionisme est l’histoire, une simple idéologie, et l’on doit se concentrer sur la réalité politique telle qu’elle est, par sur les idéologies. » Une telle déclaration n’est pas inhabituelle dans le mouvement de solidarité pour la Palestine, et il faut sans aucun doute y apporter une […]  




Venezuela-Colombie: Chavez déploie des armements à la frontière
Venezuela-Colombie:
Chavez déploie des armements à la frontière

(..) Lors de sa visite à Moscou en septembre 2009 M.Chavez a obtenu un crédit de 2,2 milliards de dollars pour l'achat de matériels militaires. Caracas a signé des contrats d'acquisition de 92 chars T-72S, de systèmes de lance-roquettes multiples Smertch de 90 km de portée, de batteries de DCA S-300 et Anteï-2500 et d'autres systèmes de défense antiaérienne, dont des radars.

Depuis 2005, Caracas a déjà acheté des armes russes pour 4 milliards de dollars, dont des hélicoptères, des avions de combat et des kalachnikovs.

Les tensions entre les deux pays se sont exacerbées fin octobre, après la signature d'un accord de coopération militaire entre les Etats-Unis et la Colombie qui prévoit, entre autres, le déploiement de militaires américains dans sept bases colombiennes.

M.Chavez a également accusé Bogota d'envoyer des drones de reconnaissance dans l'espace aérien vénézuélien et a donné l'ordre de les abattre

http://www.alterinfo.net/Venezuela-Colombie-Chavez-deploie-des-armements-a-la-frontiere_a41245.html



Grippe A : le docteur et eurodéputé
Wolfgang Wodarg
a obtenu une Commission
d’enquête du Conseil de l’Europe


Tremblez labos et gouvernants, voici le chevalier blanc ! "Implacable réquisitoire" publié par L’Humanité

Le médecin et épidémiologiste Wolfgang Wodarg, ex membre du parti social-démocrate allemand et actuel eurodéputé et président de la subcommission pour la Santé du Conseil de l’Europe, part en guerre contre les manipulateurs qui ont orchestré l’hystérie pro-vaccinatoire. Il a obtenu la création d’une Commision d’enquête sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion de la grippe A par l’OMS et les Etats. A en juger par l’explosif entretien qu’il a accordé à L’Humanité, les responsables peuvent trembler : les accusations portées sont graves et l’homme semble bien décidé à aller jusqu’au bout. Extraits.


Un tripatouillage de l’OMS

 

"J’ai eu tout de suite des soupçons : les chiffres étaient très faibles et le niveau d’alarme très élevé. On en était à même pas mille malades que l’on parlait déjà de pandémie du siècle. Et l’alerte extrême décrétée était fondée sur le fait que le virus était nouveau. Mais la caractéristique des maladies grippales, c’est de se développer très vite avec des virus qui prennent à chaque fois de nouvelles formes, en s’installant chez de nouveaux hôtes, l’animal, l’homme etc. Il n’y avait rien de nouveau en soi à cela. Chaque année apparaît un nouveau virus de ce type « grippal ». 
En réalité rien ne justifiait de sonner l’alerte à ce niveau. Cela n’a été possible que parce que l’OMS a changé début mai sa définition de la pandémie. Avant cette date il fallait non seulement que la maladie éclate dans plusieurs pays à la fois mais aussi qu’elle ait des conséquences très graves avec un nombre de cas mortels au dessus des moyennes habituelles. On a rayé cet aspect dans la nouvelle définition pour ne retenir que le critère du rythme de diffusion de la maladie. Et on a prétendu que le virus était dangereux car les populations n’avaient pas pu développer de défense immunitaires contre lui. Ce qui était faux pour ce virus. (...) Dans les choses qui ont suscité mes soupçons il y a donc eu d’un côté cette volonté de sonner l’alerte. Et de l’autre des faits très curieux. Comme par exemple la recommandation par l’OMS de procéder à deux injections pour les vaccins. Ça n’avait jamais été le cas auparavant. Il n’y avait aucune justification scientifique à cela. Il y a eu aussi cette recommandation de n’utiliser que des vaccins brevetés particuliers. Il n’existait pourtant aucune raison à ce que l’on n’ajoute pas, comme on le fait chaque année, des particules antivirales spécifiques de ce nouveau virus H1N1, « complétant » les vaccins servant à la grippe saisonnière. 
On ne l’a pas fait car on a préféré utiliser des matériaux vaccinaux brevetés que les grands laboratoires avaient élaborés et fabriqués pour se tenir prêts en cas de développement d’une pandémie. Et en procédant de cette façon on n’a pas hésité à mettre en danger les personnes vaccinées."


Le marketing peut nuire gravement à la santé

logo
"Pour aller vite dans la mise à disposition des produits, on a utilisé des adjuvants dans certains vaccins, dont les effets n’ont pas été suffisamment testés. Autrement dit : on a voulu absolument utiliser ces produits brevetés nouveaux au lieu de mettre au point des vaccins selon des méthodes de fabrication traditionnelles bien plus simples, fiables et moins coûteuses. Il n’y avait aucune raison médicale à cela. Uniquement des raisons de marketing. (...) Mais il y a plus grave. Le vaccin élaboré par la société Novartis (Optaflu, NdA) a été produit dans un bioréacteur à partir de cellules cancéreuses. Une technique qui n’avait jamais été utilisée jusqu’à aujourd’hui. Normalement on utilise des œufs de poules sur lesquels les virus sont cultivés. (...) 
Une autre technique au potentiel remarquable consiste à cultiver les virus sur des cellules vivantes dans des bio-réacteurs. Pour cela il faut des cellules qui croissent et se divisent très vite. (...) dans ce contexte la cellule a été tellement bouleversée dans son environnement et sa croissance qu’elle croît comme une cellule cancéreuse.
Et c’est sur ces cellules au rendement très élevé que l’on cultive les virus. Seulement pour fabriquer le vaccin, il faut extraire à nouveau les virus de ces cellules sur lesquelles ils ont été implantés. Et il peut donc se produire que, durant le processus de fabrication du vaccin, des restes de cellule cancéreuse demeurent dans la préparation. Comme cela se produit dans la fabrication classique avec les œufs. On sait ainsi que dans le cas d’une vaccination de la grippe classique des effets secondaires peuvent apparaître chez les personnes qui sont allergiques à l’ovalbumine que l’on trouve dans le blanc d’œuf.
Il ne peut donc pas être exclu que des protéïnes, restes d’une cellule cancéreuse présents dans un vaccin fabriqué par bio-réacteur, n’engendrent une tumeur sur la personne vaccinée. Selon un vrai principe de précaution il faudrait donc, avant qu’un tel produit ne soit autorisé sur le marché, avoir la certitude à 100% que de tels effets sont réellement exclus." 


L’OMS infiltrée par l’industrie pharmaceutique
 

logo"c’est une grippe tout ce qu’il y a de plus normal. Elle ne provoque qu’un dixième des décés occasionnés par la grippe saisonnière classique. Tout ce qui importait et tout ce qui a conduit à la formidable campagne de panique à laquelle on a assisté, c’est qu’elle constituait une occasion en or pour les représentants des labos qui savaient qu’ils toucheraient le gros lot en cas de proclamation de pandémie. Un groupe de personnes à l’OMS est associé de manière très étroite à l’industrie pharmaceutique. Nous voulons faire la lumière sur tout ce qui a pu rendre possible cette formidable opération d’intox. Nous voulons savoir qui a décidé, sur la base de quelles preuves scientifiques, et comment s’est exercé précisément l’influence de l’industrie pharmaceutique dans la prise de décision. (...) les instituions publiques nationales et internationales (...) sont aujourd’hui discréditées car des millions de personnes ont été vaccinés avec des produits présentant d’éventuels risques pour leur santé. Cela n’était pas nécessaire. Tout cela a débouché aussi sur une gabegie d’argent public considérable." 


Des gouvernants sous influence


Question du journaliste de L’Huma : "La formidable opération d’intox planétaire n’a-t-elle pas été possible aussi parce que l’industrie pharmaceutique avait « ses représentants » jusque dans les gouvernements des pays les plus puissants ?" Réponse de Wodarg : "Dans les ministères cela me paraît évident. (Roselyne*, pourquoi tu tousses ? NdA) Je ne peux pas m’expliquer comment des spécialistes, des gens très intelligents, qui connaissent par coeur la problématique des maladies grippales, n’aient pas remarqué ce ksqui était en train de se produire. Sans aller jusqu’à la corruption directe, qui j’en suis certain existe, il y a eu mille manières pour les labos d’exercer leur influence sur les décisions. J’ai pu constater très concrètement par exemple comment Klaus Stöhr, qui était le chef du département épidémiologique de l’OMS à l’époque de la grippe aviaire, et qui donc a préparé les plans destinés à faire face à une pandémie que j’évoquais plus haut, était devenu entre temps un haut cadre de la société Novartis. Et des liens semblables existent entre Glaxo ou Baxter (etc.) et des membres influents de l’OMS. Ces grandes firmes ont « leurs gens » dans les appareils et se débrouillent ensuite pour que les bonnes décisions politiques soient prises. C’est-à-dire celles qui leur permettent de pomper le maximum d’argent des contribuables." 


Abandonner les brevet sur les vaccins


"Pouvons nous encore laisser la production de vaccins et la conduite de ces productions à des organisations dont l’objectif est de gagner le plus possible d’argent ? Ou bien la production de vaccins n’est-elle pas quelque chose du domaine par excellence que les Etats doivent contrôler et mettre en œuvre eux-mêmes ? C’est la raison pour laquelle je pense qu’il faut abandonner le système des brevets sur les vaccins. C’est-à-dire la possibilité d’une monopolisation de la production de vaccin par un grand groupe. Car cette possibilité suppose que l’on sacrifie des milliers de vies humaines, simplement au nom du respect de ces droits monopolistiques." Supprimer les brevets, chiche ?

* Après avoir interrompu ses études de pharmacie, Roselyne Bachelot-Narquin a occupé, avant d’entrer dans la politique au début des années 1980, le poste de déléguée à l’information médicale au sein du laboratoire ICI Pharma de 1969 à 1976, puis elle fut chargée des relations publiques chez Soguipharm de 1984 à 1989 (Wikipedia).

PS : La grippe A passionne les plumonautes ! Cette affaire a déjà suscité 173 commentaires pour 25 816 visites : Une catastrophe médiatique (mai 2009), Vaccin contre la grippe A : attention, danger ! (septembre), Pandemrix, le vaccin 1000 fois plus dangereux que la grippe A ? (décembre) et Le double mensonge de Roselyne (8 janvier 2010).

P.-S.

Soutenez plumedepresse ! L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme... Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation d’un euro par mois. Merci !


http://www.plumedepresse.net/ http://www.plumedepresse.net/



La Chine est devenue le premier exportateur mondial
http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-la-chine-est-devenue-le-premier-exportateur-mondial-42663664.html


La guerre sans fin et les alternatives populaires
http://sergeadam.blogspot.com/

Sur ce même blog, entre autres:
Gaza, la répression se poursuit
.



 « La seule chose que j’ai décidée, c’est d’accorder le dernier mot au peuple islandais via un référendum qui est conforme à nos principes démocratiques fondamentaux »

 















 

Pourquoi l'hémisphère Nord subit des vagues de froid
http://changementclimatique.over-blog.com/article-pourquoi-l-hemisphere-nord-subit-des-vagues-de-froid-42607994.html  



Nos enfants sont-ils tous des malades mentaux ?

Dominique Biamonti

Documentaire réalisé par Dominique Biamonti. Auteurs Frédéric Biamonti, Guy Hugnet et Anne Labro. Produit par La Compagnie des hares et des balises. Avec la participation de France 2.

"Certains enfants ont des comportements qui inquiètent. Parents, pédiatres et professeurs les observent et s’interrogent : risquent-ils de se retrouver inadaptés, marginalisés ? Ou même de déraper dans la délinquance ? Faut-il les ficher dès leur plus jeune âge au risque de les pénaliser davantage ? Où va-t-on recourir systématiquement à des médicaments psychotropes, comme le font les Américains ? Derrière ces questions, il y a des choix de société, et derrière chaque enfant, une histoire singulière. En France, le modèle américain fait peur, et lorsque l’INSERM, Institut National Français de la Santé et de la Recherche médicale, préconise à son tour le dépistage dès l’âge de trois ans des troubles du comportement, la levée de boucliers est immédiate.
Dans la manière dont nous regardons les enfants ou les adolescents à problèmes, ce sont des questions de fond qui se jouent : jusqu’où sommes nous prêts à aller pour garantir l’ordre (sécurité ? calme ? tranquillité ?) dans notre société ? Va-t-on réussir à éviter le tout-sécuritaire ou le toutmédicament ? Ce sont toutes ces questions qui concernent l’éducation de nos enfants et leur avenir que ce film aborde, en essayant d’être au plus près des préoccupations quotidiennes de tous les parents. "

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article

commentaires

tarif mutuelle 05/04/2013 17:36


Bonjour,


Vous avez raison, les marketing nuisent à la santé. Certaines personnes sont prêts à croire ce qu'on leur raconte, en ne pesant même pas le pour et le contre.

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages