22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 01:55

Hier, stats r-sistons :

  • 1 708 pages vues
  • 863 visiteurs uniques



Spécial Iran - L'Iran est le 4e producteur de pétrole au monde et le 2e exportateur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Il dispose aussi de la 2e plus grande réserve en gaz naturel, après la Russie, et en est le 6e producteur (Wikipedia)
(De quoi susciter bien des convoitises, eva )!

iran-paysage-mgne.jpg

       L'Iran, garant de la résistance
        à la domination de l'Occident,
         facteur de bilatéralisme.
     Un Iran nucléarisé est une chance
        pour le monde, pour la paix.


     Introduction, par eva R-sistons


Mes amis,

Ce qui m'intéresse, dans ce blog, ce n'est pas d'analyser l'actualité au jour le jour, cela vous pouvez le trouver partout, mais de voir, ensemble, ce qui change fondamentalement, en profondeur, si vous préférez, d'étudier l'essentiel plutôt que le détail, l'accessoire - donc les lignes directrices qui engagent le présent et l'avenir de nos sociétés. Et bien sûr, puisque ce blog est, comme son nom l'indique, un blog d'incitation à résister à l'intolérable, je présente les choses sous l'angle du combat politique, en rappelant que je suis, personnellement, une adepte des méthodes non violentes actives. Pour moi, Gandhi a plus fait bouger les choses  avec une résistance intelligente, que d'autres avec les armes. Au passage, je rappelle qu'en Palestine, pour moi une grève générale de la faim ferait changer le cours d'une Histoire tragiquement injuste et abominable, mieux que toutes les bombes surtout vivantes, étant entendu que le terrorisme est l'arme du pauvre. Faut-il rappeler que le terrorisme d'Etat, impuni d'ailleurs, et avec des armes sophistiquées, fait beaucoup plus de victimes ?

Or donc, alors que j'ai un retard monumental dans mes courriels (avec mes excuses à tous ceux auxquels, faute de temps, je n'ai pas répondu), une fois de plus je prends ma plume pour alerter, cette fois à partir d'un article qui a retenu toute mon attention, sur la stratégie militaire iranienne. D'un mot, ce qui me caractérise le plus, c'est une réactivité incroyable: je réagis au quart de tour. Exactement comme, hier, lorsque j'ai lu le mot du Président d'Artemisia College: Un paragraphe m'a fait sursauter, j'en ai fait une parution et un titre. En effet, il m'a paru essentiel d'alerter gendarmes, policiers, militaires,  journalistes, élus, infirmières... sur leurs responsabilités vis à vis de la communauté humaine. S'ils exécutent des ordres injustes, ils deviennent complices de criminels et co-responsables d'une boucherie planétaire (voir 
http://r-sistons.over-blog.com/article-36336513.html). Les collabos, en 40, on a vu ce que ça a donné... C'étaient des milliers de fonctionnaires zélés qui ont conduit des innocents, Juifs, Tsiganes, handicapés mentaux, etc... aux camps de la mort. Un crime de masse, froidement exécuté. Une des grandes abominations du siècle passé ! Je dis bien une, à l'encontre de la Pensée Unique, car comment réagir face à cette page méconnue, par exemple, lorsque les 600.000 soldats russes faits prisonniers par l'Armée allemande ont été laissés non nourris, oui, vous avez bien lu, condamnés à mourir de faim ? C'est un crime de guerre ! Et n'est-ce pas une mort plus atroce encore, une lente agonie, effroyable ?

Mon propos d'aujourd'hui est "la force de l'Iran, une chance pour la paix", et je voudrais d'autant plus aborder ce sujet que je crois qu'Israël est trop démangé par l'idée (fixe) d'attaquer l'Iran, qu'il le fera envers et contre tout, au risque d'allumer une mèche que plus personne ne contrôlera. Et à soi seule, cette idée justifie ma fureur envers cet Etat, ma colère contre le sionisme. Il ne s'agit bien sûr pas d'antisémitisme, mais de passion pour la vie, d'attachement à  la paix, donc à la vie de chaque individu, quel qu'il soit, unique, précieuse. Plus le risque de guerre, cette fois nucléaire et donc dévastateur, se rapproche, plus j'ai du mal à retenir mon exaspération face à Israël et à sa politique coloniale cruelle et meurtrière.

Ahdimenejad-Chavez.jpg

La force de l'Iran nucléarisé,
est une chance pour la paix.

par Eva R-sistons


La force militaire de l'Iran est une nouvelle donne de la politique mondiale, dont il faudra tenir compte car elle change radicalement la situation de la planète. Le déséquilibre du monde (unipolaire) est rompu, et j'expliquerai pourquoi.

Un Iran fort, c'est d'abord, bien sûr, une fierté pour les peuples Musulmans, une fierté pour tous les tenants de la souveraineté nationale, trop bafouée par l'Occident mais aussi, d'abord, par des dirigeants corrompus, complices de Washington pour des raisons de promotion personnelle, de goût du pouvoir et de l'argent. Ces dirigeants sont de simples relais du Nouvel Ordre Mondial qui n'a que trop sévi sur la planète, des marionnettes se désintéressant complètement du sort de leur peuple, de l'Arabie saoudite au Maroc, en passant par le Pakistan, l'Afghanistan ou la Jordanie et bien sûr l'Egypte, sous perfusion, maintenu artificiellement à flots grâce aux Américains, sans que l'argent reçu profite à la population. Là, peut-être davantage qu'ailleurs, le divorce est total entre l'Elite corrompue et le peuple.

Avec l'Iran, les Musulmans relèvent la tête. Nasser avait été un grand dirigeant, portant haut le flambeau de la résistance, du nationalisme, de la fierté. En Iran même, en 1953, le premier ministre Mohammad Mossadegh avait nationalisé le pétrole, il est ensuite éloigné du pouvoir à l'issue d’un complot orchestré par les services secrets britanniques et américains, l'opération Ajax. L'Occident le remplace par un homme de confiance, Mohammad Reza Shah Pahlavi, qui  met en place un régime autocratique et dictatorial. Une fois renversé, l'Iran retrouve sa liberté et la république islamique voit le jour. Non alignée... et rêvant de retrouver sa grandeur, son indépendance perdues.

L'Iran perse est un grand Etat musulman, bien plus moderne qu'on ne l'imagine. Il est la 2e puissance économique et militaire du Moyen Orient, et il entend jouer un rôle moteur dans la région: Protecteur de l'Islam, de l'unité du monde musulman, de l'intégrité territoriale, et garantissant à la région un développement indépendant de la convoitise, donc de la main-mise, des multinationales étrangères. Mais son objectif est d'abord d'empêcher les croisés d'aujourd'hui, judéo-chrétiens, de porter atteinte à la souveraineté de la nation, de piller ses ressources.

Iran-encercl--carte-copie-1.jpg

De toutes parts encerclé par des nations hostiles, en proie à tous les appétits et à toutes les menaces, l'Iran a besoin de la seule arme protectrice efficace aujourd'hui, pleinement dissuasive: Le "bouclier" nucléaire. Un bouclier uniquement défensif, absolument pas offensif, d'agression, la nuance est de taille, car elle alimente toutes les fausses rumeurs malveillantes. Si l'Iran est rayé de la carte, en même temps que la Syrie, le champ est libre pour les vautours occidentaux, pour les prédateurs anglo-saxons et israéliens. Il ne restera plus que des Etats aux ordres de Washington, avec des marionnettes obséquieuses, des dictateurs corrompus, des ressources pillées, des nations vassalisées, et des peuples floués, amers, malheureux et donc vindicatifs: Le terreau idéal pour un terrorisme qui terrorise la planète - puisqu'on nous inculque l'idée de craindre le terrorisme du pauvre plutôt que celui d'Etat, du riche - merci les médias, encore et toujours: Quand comprendra-t-on que ce sont nos pires ennemis, et que tant qu'ils pourront sévir impunément rien ne sera possible, et surtout pas la liberté, la démocratie ? Le premier combat à mener, de protestation à grande échelle, est contre ces relais du business militaro-financier qui dévaste la planète. Oui, je prétends que les Médias sont plus dangereux que les quelques terroristes montés en épingle.


180px-Mehmooni2.jpg

Farhang (« la culture ») a toujours été le point central de la civilisation iranienne. Beaucoup d’Iraniens se considèrent comme les fiers dépositaires d’une culture millénaire et sophistiquée. Wikipedia


Aussi le combat de l'Iran pour la liberté, la souveraineté, ne doit-il pas seulement être celui des peuples musulmans et arabes. Il nous concerne tous, il doit être le NOTRE. L'enjeu est en effet de taille: Celui de la résistance à l'impérialisme, à un monde dominé par l'Empire, à son service et à son profit.  On ne peut tolérer la dictature d'une poignée d'individus mal intentionnés sur l'ensemble de la planète !

Au-delà, aussi, se dessine un autre enjeu: Celui de l'équilibre de la planète. Co-armé par la Russie et la Chine, l'Iran est capable, aujourd'hui, par exemple, de détruire une bonne partie de la marine de guerre américaine, la fameuse Cinquième flotte près de Bahreïn, dans le golfe Persique. Et de menacer, aussi, l'allié indéfectible de Washington, Israël.

Ainsi, le haut degré de technologie de l'Iran est-il sa meilleure protection - et la nôtre, aussi. Loin d'être un danger pour le monde, l'armement nucléaire de l'Iran représente une chance: Pour la paix, pour le multilatéralisme, pour l'équilibre du monde.

Aujourd'hui, une Amérique affaiblie militairement, économiquement, presque exsangue, ne peut entreprendre une guerre contre l'Iran, d'ailleurs vouée à être globale, et donc impopulaire, dévastatrice aux yeux d'une opinion mondiale de moins en moins sensible au sourire, ou à la communication, d'Obama. D'où ses réticences. Grâce à l'appui technologique, en sous-mains, de la Russie et de la Chine, l'Iran préserve les chances de la paix: Parce qu'il inspire désormais la crainte, le grand Etat perse a contribué à éloigner la menace du bouclier antimissile américain, aux portes de la Russie et en territoire européen. On entend les arguments du fort, on écrase le faible.


Et parce qu'il déjoue tous les plans israéliens par la force de son armement, par la puissance de sa technologie, l'Iran a une chance d'éviter une guerre d'agression, et aussi de nous éviter la conflagration mondiale qui suivrait son attaque par son voisin de plus en plus sioniste. Le Gl de Gaulle, une fois de plus, avait raison: Rien ne vaut une bonne dissuasion nucléaire !


Mieux encore, non content, par la qualité de ses équipements militaires, d'éviter, peut-être, à son pays d'être attaqué, et à travers lui, d'autres Etats comme la Syrie ou le Liban, non content de rendre leur fierté aux peuples Musulmans, non content, aussi, d'accroître les chances de paix, l'Iran, aujourd'hui, représente une chance pour le multilatéralisme. En tenant tête à l'Empire, grâce à ses armes de dissuasion massive, il éloigne le risque d'un monde unipolaire, dominé par Washington et ses prédateurs, il dissuade les stratèges américains de concevoir des plans tyranniques et coloniaux, et il conforte la mise en place d'un monde nouveau, réunissant Russes, Chinois, Iraniens, Syriens, Vénézueliens.. et tant d'autres, opposés à la dictature du Nouvel Ordre Mondial sur la planète, bref il renforce la bi-polarisation, Alignés et Non-Alignés, facteur d'équilibre et de paix. Aussi cette nouvelle guerre froide, comme l'ancienne, peut-elle justement contribuer à éviter, j'ose l'expression, la guerre "chaude", celle qui se croit tout permis parce que régnant en maître, guerre préventive, nucléaire, permanente et même totale.


C'est pourquoi je pense que la militarisation croissante de l'Iran, pleinement dissuasive, est un atout pour la paix, l'équilibre du monde, et l'avenir de la planète.


Et elle est aussi une chance pour la Russie et la Chine, en tant qu'avant-poste: Un Iran faible, attaqué, réduit à néant, dirigé par une marionnette aux ordres de Washington, puis pillé, ouvre la porte à d'autres abus, et... à d'autres attaques, cette fois plus redoutables: Contre la Russie et contre la Chine. L'Iran nucléarisé est un bouclier pour les Russes et les Chinois, considérablement affaiblis si l'Iran était rayé de la carte comme tant de dirigeants israéliens le souhaitent réellement. Si cette digue sautait, l'eau impériale s'engouffrerait aussitôt vers une Russie et une Chine affaiblies par la perte de leur avant-poste. Et là, seul le Diable peut présider à la suite....

Chers lecteurs, de même que l'intérêt de l'Europe bien compris, comme le réclamait prophétiquement le Gl de Gaulle, est de former une grande alliance avec la Russie, facteur de paix, de même la nucléarisation croissante de l'Iran est-elle une chance pour celle-ci, découlant de la renaissance d'un monde bi-polaire, et même multipolaire, freinant les ardeurs d'un seul, tyrannique, prédateur, prêt à saccager la planète pour satisfaire sa cupidité insatiable. S'octroyant TOUS les droits, même les plus meurtriers !

Il est temps de déjouer la désinformation criminelle qui nous conduit tous droit dans le mur pour le bon plaisir de quelques-uns, et de dire à nos concitoyens qu'ils ne doivent pas craindre un Iran nucléarisé, mais au contraire le considérer comme un atout pour la paix, ce Bien à nul autre précieux.


Eva R-sistons aux Médias menteurs, à la propagande de guerre contre l'Iran.

TAGS : Iran, Etats-Unis, Syrie, Liban, nucléaire, Chine, Russie, désinformation, Gl de Gaulle, Vénézuela, Nouvel Ordre Mondial, Europe, alignés, non-alignés, paix, Obama, terrorisme, Musulman, Islam, Mossadegh, Nasser, Opération Ajax, Occident, Mohammad Reza Shah Pahlavi, Egypte, Pakistan, Jordanie, Maroc... 


Commentaire reçu sur mon blog du Nouvel Obs, 
qui complète parfaitement cet article:


"Malheureusement les marionnettes ne se trouvent pas uniquement dans le monde arabe et l'Afrique. Il y a des Blair serviles un peu partout en Europe prêts jouer avec le feu, pensant que l'Iran c'est Sadam. Le nucléaire de l'Iran est-il la vraie raison qui inquiète les Américains et ses satellites ,ou un prélude pour neutraliser la Russie suspectée de fomenter une sainte alliance avec la Chine ? C'est juste qu'un bipolaire, de force militaire équilibrée est un gage de sécurité et de paix, mais le bloc qui perdra le plus de pions perdra certainement la maitrise de son destin. D'où la Russie protègeant l'Iran,  et la Chine la Corée du Nord."


180px-Int%C3%A9rieur_masjed-e-sheikh_lot

Intérieur d'une mosquée, wikipedia 


_________________________________________________________________


Strategie militaire Iranienne,
la Cinquième Flotte se rétracte
devant la puissance des missiles iraniens 
 

L’Iran dispose d’une quantité de missiles de croisières amplement suffisante pour anéantir en grande partie, voire totalement, la Cinquième Flotte, qui se trouve à portée des lanceurs de missiles mobiles iraniens, stratégiquement installés tout au long de ses cotes montagneuses qui dominent le Golfe Persique. Par cette nouvelle ‘donne’ la Russie et les Etats-Unis sont arrivés à un accord du démantèlement du bouclier antimissile devant être installé en Europe de l’Est.

L’administration Américaine minimise délibérément la vulnérabilité de sa flotte à la technologie avancée de l’Iran en matière de missiles, lesquels ont été achetés à la Russie dès le début du conflit et actuellement fabriqués en série sur le sol iranien, l’aide de la Chine et de la Corée du Nord complète la réussite de ce programme de défense.

 Les plus sophistiqués de ces missiles iraniens sont les « Sunburn » et les « Yakhonts », correspondants respectivement  au Shahab-4 et au Shahab-5. Ce sont des missiles contre lesquels les vaisseaux de guerre américains, devant eux ils fondent comme du beurre, car ils n’ont pas de parade efficace, avertissent tous les grands experts militaires du monde. Les néoconservateurs  américains provoquent  délibérément des représailles de riposte iraniennes négligeant aux conséquences dramatiques contre une intervention armée US ; ils veulent sacrifier la totalité de la Cinquième flotte. Cela risque d’aboutir à un nouveau Pearl Harbor, qui créerait l’environnement politique idoine en vue d’une guerre totale contre l’Iran et d’actions armées s’étendant à l’ensemble de la région du Golfe Persique.

Toutes les bases militaires opérationnelles américaines se trouvent dans les pays arabes domestiqués par les américains et le sionisme. La cinquième flotte dont on vient de parler a son QG dans le petit Etat de Bahreïn, situé face à l’Iran, dans le Golf  Persique à une parfaite portée des missiles air-mer iraniennes. La base de la cinquième flotte,  au Bahreïn, n’est qu’à 150 miles marins de la côte iranienne, et elle serait elle-même facile à la portée d’une nouvelle génération de missiles air-mer iraniens. Par ailleurs, n’importe quel bâtiment de la Navy, dans le terrain d’opération confiné du Golfe Persique, aurait des difficultés à manœuvrer et se trouverait à faible distance de la côte rocheuse et en dents de scie de l’Iran, tout au long du Golfe Persique, jusqu’à la Mer d’Arabie. Cinq porte-avions et six portes-hélicos patrouillant dans les eaux du Golf Persique et de l’Océan indien seront mobilisés dans le cas ou les Etats-Unis persistent sur leur erreur pour envahir l’Iran, reste à comprendre que toute cette armada américaine massée dans la région, n’est qu’une forme d’intimidation connue et une ‘dissuasion périmée’ qui risquent  de mettre définitivement fin au mythe de la suprématie militaire des Etats-Unis, engagée déjà dans son déclin. La Russie n’accepterait  que l’armée américaine camperait américaine à ses frontières, dans le but d’envahir plus tard la le reste du monde,  dont la Russie blanche, ferait partie dans la prochaine étape.                                                                                                 
Le projet de bouclier antimissile imaginé sous la présidence de George Bush prévoyait l'implantation de missiles d'interception en Pologne et d'une station radar en République tchèque dans le but d’intercepter en cas de guerre les missiles Russes et éventuellement ceux iraniens. L'éventualité d'une présence militaire américaine accrue dans une zone que la Russie considère comme faisant partie de sa sphère d'influence avait soulevé l'hostilité farouche de Moscou pour se dégénérer encore une fois en guerre froide. La Russie membre du conseil de sécurité et deuxième puissance militaire mondiale, reste éternellement méfiante à l’égard du des américains, d’Israël, de l’Union européennes et surtout de certains pays arabes égarés, alliés au sionisme et sous domination américaine comme: l’Egypte, l’Arabie Saoudite et le Maroc, elle est seul en mesure de  prendre des décisions fermes pour épargner la région du Moyen-Orient du pire. L’Iran pays musulman par excellence, deuxième puissance militaire et économique du Moyen-Orient, doit aussi se porter garante de l’unité du monde musulman et de son Islam et protéger la région de la convoitise des croisés; cet engagement lui  a valu qu’il soit mis dans l’œil du cyclone. L’Iran  a était discrètement surarmé par la Russie et la Chine faire face aux éventuelles attaques américaines et/ou européennes. L’Iran a commencé à acheter de la technologie militaire à la Russie peu après que celle-ci se soit rétractée, en 2000, du Gore-Chernomyrdin Protocol (Protocole Gore-Chernomyrdin), lequel limitait les ventes d’équipement militaire par la Russie à l’Iran. À la suite de quoi, la Russie se mit à vendre à l’Iran de la technologie militaire susceptible d’être utilisée dans n’importe quel conflit avec les États-Unis, notamment des systèmes de défense anti-aérienne et des missiles sol-mer, équipements dans lesquels la Russie s’était spécialisée précisément afin de contrebalancer l’écrasante supériorité maritime des États-Unis.

Des usines de production de missiles ont étaient construites par les Chinois et les Russes spécialement pour faire face à une longue guerre contre les Etats-Unis et leurs alliés. L’Iran produit en série, le missile SS-N-22, dit « Sunburn », atteint la vitesse de mach 2,5, soit 1 500 miles/heure. Il utilise la technologie furtive et sa portée atteint les 130 miles. Il véhicule une tête explosive conventionnelle de 750 livres, capable de détruire la plupart des bâtiments de guerre, ce missile a était amélioré par les iraniens pour recevoir une tète nucléaire. Plus préoccupant encore est le SSN-X-26 de fabrication russe, dit « Yakhont ». C’est un missile de croisière d’une portée de 185 miles, qui rend tous les bâtiments de l’US Navy présents dans le Golfe Persique vulnérables. Plus grave : les Yakhonts ont été mis au point spécifiquement pour être utilisés contre des porte-avions, et ils ont été vendus par la Russie aux pays amis fidèle à la politique russe. Plus encore, les missiles Yakhont et  Sunburn sont conçus pour esquiver les radars de surveillance Aegis, actuellement équipant les bâtiments de l’US Navy, grâce à leur technologie furtive et à leurs manœuvres en vol à très basse altitude, qui épousent les aspérités du terrain. Dans leur approche terminale, ces missiles adoptent des trajectoires d’esquive qui leur permettent d’échapper aux tirs anti-missiles terre-mer. Si importante est la menace représentée par les Sunburn, les Yakhonts et d’autres missiles mis au point par la Russie et vendus par elle à la Chine, à l’Iran et à d’autres pays. Tout cela, fait mal au cœur Israël et Benyamin voyant la menace de sa sécurité s’élargissant à tous les horizons commencent à avoir la fièvre et reproche à poutine la vente de ces armes à ses ennemis.

Une bonne nouvelle pour les pays en guerre avec Israël et les Etats-Unis ; le service de testage des armes du Pentagone a pris la décision, cette année, de cesser la production de tous les nouveaux types de porte-avions tant qu’une défense anti-missile efficace n’aurait pas été mise au point. A présent les Etats-Unis sont dans l’incapacité d’envahir l’Iran ni par mer, ni par air, si une attaque contre l’Iran devait intervenir, elle entrainement assurément la destruction sa marine de guerre, la destruction de l’USS entreprise fleuron de la Navy US Force entrainera la mort de 5000 hommes qui servent ce navire de soutien et le reste des forces navales. Des pertes ultérieurs en termes de croiseurs  par mer faire la guerre à l’Iran et doivent se retirer par la petite porte des négociations. Quant aux pertes ultérieures en termes de croiseurs de soutien et d’autres forces navales appartenant à la Cinquième Flotte dans le Golfe Persique, elles seraient catastrophiques. Les Etats-Unis veulent éviter une catastrophe similaire à Perl Harbor, ou l’attaque par missiles de croisières iraniens rééditerait la même catastrophe qui a envoyé au fond de l’océan cinq bâtiments, la destruction de 188 avions et la mort de 2 333 soldats américains ce qui a entrainé très rapidement la déclaration d’une guerre totale contre le Japon par le Congrès des Etats-Unis.

Les Etats-Unis n’ont plus de moyens financiers et le soutient des Nations-Unis pour faire face à une éventuelle déclaration de guerre entre  les deux pays. Une  déclaration d’une guerre totale contre l’Iran par le Congrès US entraînerait une campagne de bombardements intensifs sans l’intervention de l’US Navy et une grave aventure qui mènera à la débâcle de l’armée américaine, comme au Viêt-Nam et n’entraîner aucun changement dans la région, bien au contraire elle renforcera la solidarité entre les pays du monde musulman. Le plan d’attaque de l’Iran par les États-Unis sous les mandats Bush prévoyait  de sacrifier la Cinquième flotte afin de justifier une réplique nucléaire. Il ne s’agit pas là d’un scénario hypothétique, mais d’une option discutée au sein de l’état-major interarmes US. Selon les informations, recueillis auprès de la presse américaine spécialisée,  l’amiral William Fallon a fait savoir que si un tel ordre d’attaquer l’Iran était donné, il refuserait de le suivre et présenterait sa démission, ainsi que celle de l’ensemble de l’état-major du Centcom. C’est pour une résistance des officiers supérieurs de la Navy et de l’Army qui ont empêché les néoconservateurs et l’Air Force de lancer ces opérations suicidaires. Des jeux stratégiques mis au point par le Pentagone   devaient servir à tester une série de nouveaux concepts opérationnels, recours à un ensemble d’attaques asymétriques, à des stratégies utilisant des navires civils maquillés afin de lancer des offensives, des avions sans pilote , des avions pour des attaques kamikazes , et des missiles de croisière Silkworm, c’est la quasi-totalité de la Cinquième Flotte qui s’est retrouvée par le fond et par le piège . Les simulations ont révélé à quel point des stratégies asymétriques étaient susceptibles de tirer profit de la vulnérabilité de la Cinquième Flotte face à des missiles de croisière terre-mer, en particulier dans les eaux confinées du Golfe Persique. Des fuites rapportées par la presse libre américaine font état de fait de ce qui suit : Prenant une décision éminemment discutable, le Pentagone choisit, tout simplement, de « remettre à flot » la Cinquième Flotte afin de poursuivre l’exercice, qui aboutit, au final, à la défaite du pays du Golfe Persique fictif choisi. Les résultats de ce test  amenèrent le lieutenant général Paul Van Riper, commandant de l’État du Golfe mythique, à qualifier les résultats officiels de cet exercice de « slogans creux ». Au cours d’une interview télévisée réalisée peu après, le général Riper a déclaré : «  les concepts en cours de test par le commandement ne s’étant pas révélé à la hauteur, le commandement s’est mis à réécrire le scénario de l’exerce à sa façon, afin de démontrer la validité de leurs concepts hypothétiques du départ. C’est là-dessus que porte essentiellement ma plainte. » Au début 2006, les néoconservateurs du Pentagone travaillant fidèles à  l’administration Bush ont commencé à faire une promotion vigoureuse d’une nouvelle guerre contre l’Iran, en raison de la menace alléguée censée qu’est nucléaire est parfaitement légal et qu’il respecte le traité sur la non-prolifération nucléaire (TNP). Depuis 2004, l’administration Bush cite des données provenant de ses services de renseignement selon lesquelles l’Iran serait en train de mettre au point des armes atomiques, et qu’il ne faut en aucun cas laisser ce pays y accéder. Bush a contraint les services de renseignement et l’AIEA à fournir de faux rapport sur l’évolution du nucléaire iranien, pour pouvoir motiver son agression. Un rapport bourré d’ambigüité fut présenté par Bush aux congrès  sur le plus gros du développement nucléaire de l’Iran, disant qui  aurait été mené à bien dans des usines souterraines construites à une profondeur de 70 pieds, avec des dalles de béton armé qui les protègent contre toute attaque par les armes conventionnelles connues. Quant à la protection des sites nucléaire elle sensée être protégée de nouveau par des missiles SS 330 fournis par la Russie et peuvent-être fabriqués dans les usines iraniennes. A la base des déclarations des responsables iraniens, la portée du missile iranien  Shahab-3 est d’environ, 3000 Km, irrépérable par le système radar du bouclier antimissile européen, utilisable pour la défensive et l’offensive et dont l'Iran soit en mesure d'en produire des centaines. Un nouveau pas a était franchi par l’Iran avec les tests du Shahab-4, d’une porté de 5000 Km, ce missile est également capable de "frapper différentes cibles en même temps, alors que l’Iran est réputé disposer seulement au stade du Shahab-3, produit par centaines.

 Revenons au bluff américain sur la protection des installations nucléaires iraniennes, un succube qui a amené l’administration Bush à prétendre, que des armes nucléaires tactiques devraient être utilisées afin d’éliminer les installations nucléaires iraniennes.  Cela occasionna une controverse enflammée entre des néoconservateurs de premier rang comme Dick Cheney et Donald Rumsfeld, et les chefs des états-majors réunis, qui restèrent catégoriquement opposés à cette éventualité, ces derniers connaissent bien la capacité de riposte de l’Iran et les conséquences qui s’en suivent. Le Pentagone s'est défendu de céder aux exigences russes, et les deux parties se sont assuré avec un  accord secret a été conclu entre les deux parties rassurant Obama de ne pas vendre la technologie de missiles à longue portée aux iraniens nuisibles à la sécurité européenne. La sécurité des Etats-Unis sera également renforcée, a-t-il assuré Obama par cette phrase ; "Le meilleur moyen d'améliorer notre sécurité et la sécurité de nos alliés de manière responsable, c'est de déployer un système de défense antimissile qui réponde mieux aux menaces auxquelles nous faisons face et qui utilise des technologies éprouvées que nous paierons le juste prix", a-t-il expliqué. Le chef de la minorité républicaine de la Chambre des représentants, John Boehner, a exhorté "le président à revoir cette mauvaise décision, à se ranger aux côtés des alliés des Etats-Unis, et à faire ce qui convient pour la sécurité des Américains". M. Boehner a estimé que la décision de l'administration "renforce la Russie et l'Iran au détriment des alliés des Etats-Unis en Europe".

Le jour commence à se lever sur le faux problème du nucléaire iranien et prend l’allure de  la ‘ Crise de Cuba’ ou l’ex Union Soviétique utilisa la Havane pour résoudre ses différents avec Washington, la Rt prononcé vendredi le 11/sept./2009 pour relier "le moment venu" les systèmes de défense antimissile des Etats-Unis, de l'ussie vient de démanteler le bouclier anti-missile et améliorer ses relations avec les Etats-Unis, peut-être sur le dos des iraniens? Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen s'esOtan et de la Russie. "Nos pays et nos armées vont toutes devenir de plus en plus vulnérables à des attaques de missiles et l'intérêt fondamental de l'Otan et de la Russie est d'explorer la possibilité de relier, le moment venu, les systèmes de défense antimissile des Etats-Unis, de l'Otan et de la Russie."                       Les loups ne se mangent pas entre eux !

Conclusion

Les tensions américaines secondées par celles  européennes, exercées sur l’Iran mènent à une escalade avec les autres puissances majeures, comme la Russie et la Chine, qui ont fourni à l’Iran des systèmes d’armes sophistiquées susceptibles d’être utilisées contre les avant-postes militaires américains. L’administration américaine  a caché à l’opinion publique états-unienne la gravité de la vulnérabilité de la Cinquième Flotte, ainsi que la manière dont elle risquerait d’être prise au piège et détruite, dans le cas d’un conflit de grande ampleur avec l’Iran. L’accord tacite du démantèlement du bouclier antimissile, n’est qu’un camouflet sur les graves erreurs commises par l’administration de Georges Bush pendants ses deux mandats.

Par Y.Merabet Journaliste indépendant.
article envoyé par Abrahms 

http://www.alterinfo.net/Strategie-militaire-Iranienne,-la-Cinquieme-Flotte-se-retracte-devant-la-puissance-des-missiles-iraniens_a36872.html



___________________________________________________________________________________________


Iran-essence.png

    Dans les Médias :



Les Etats-Unis soupçonnent des Iraniens d'aider les taliban

Iran: toutes les options restent "sur la table", selon le chef d'état-major israélien

Paris condamne "avec la plus grande fermeté" les propos de dirigeants iraniens sur Israël

Paris condamne "avec la plus grande fermeté" les propos de Mahmoud Ahmadinejad niant l'Holocauste

Israël a dit à la Russie qu'il n'attaquerait pas l'Iran, selon M. Medvedev

Iran: pas d'accusations sans preuves, rappelle l'ayatollah Khameneï


L'approbation par l'AIEA
d'une résolution proposée par l'Iran


L'Assemblée générale de l'Agence internationale de l'Energie atomique a approuvé une résolution proposée par l'Iran concernant l'interdiction de toute attaque militaire contre les installations nucléaires. Selon cette résolution, toute attaque armée ou militaire contre les installations nucléaires est qualifiée de contraire à la Charte des Nations unies, au Droit international et aux statuts de l'AIEA.

Dans le même temps, la 53ème Assemblée générale de l'AIEA a approuvé une autre résolution qui porte sur le démantèlement des installations nucléaires du régime sioniste. Cette résolution est considérée comme une avancée technique et juridique importante pour développer l'usage pacifique de l'énergie nucléaire. Jusqu'à présent, l'interdiction d'attaque contre les installations nucléaires était pensée, uniquement, dans le cadre des débats techniques, au sein de l'AIEA, mais l'approbation de cette nouvelle résolution fait de cette interdiction une mesure contraignante.

Il y a, dans le monde, plus de 400 centrales atomiques et quelque 300 réacteurs de recherche, ainsi que des centaines d'autres installations nucléaires; ce qui nécessitait l'interdiction d'attaques armées ou militaires contre ces sites qui contiennent, naturellement, une grande quantité de matières radioactives. La catastrophe de Tchernobyl, en avril 1986, en Ukraine, a, déjà, prouvé que les radiations radioactives ne connaissent pas de frontières et peuvent menacer le monde entier. L'approbation de l'autre résolution portant sur le démantèlement des installations nucléaires du régime sioniste est, également, un pas important, pour renforcer la crédibilité de l'Agence internationale de l'Energie atomique.

Le régime sioniste est le seul détenteur, d'ailleurs, illégal, de l'arme atomique, au Moyen-Orient, et son arsenal nucléaire menace la sécurité et la stabilité de la région et du monde. Les analystes estiment que cette nouvelle résolution pourrait contraindre Tel-Aviv à arrêter ses projets nucléaires et à signer le TNP, permettant aux inspecteurs de l'AIEA de visiter ses sites nucléaires. Le représentant du régime sioniste à la réunion de l'Assemblée générale de l'AIEA a déclaré, pourtant, que ce régime ne coopérerait pas avec l'Agence.


 http://french.irib.ir




Sélection de liens :


Medvedev: Peres m'a assuré qu'"Israël" n'envisageait pas d'attaquer l'Iran

Nucléaire: Israël n'exclut pas une frappe contre l'Iran (vice-ministre)

Réactions au complot américain pour revivifier le processus de paix du Moyen-Orient

A propos de la bombe nucléaire de l'Iran: Esquisse d'une théorie générale de l'inconscient religieux du cerveau des démocraties

Sarkosie: UNE GRAVE CRISE S'ANNONCE

Gaza, crimes de guerre, crimes contre l’humanité

Après 10 ans d'efforts, "Israël" sommé par l'AIEA d'adhérer au TNP!

« Israël »: Nous allons interdire l'arrivée des missiles «S-300» dans la région

Un Etat criminel qui doit être isolé, boycotté

Les responsables et les docteurs ès propagande se sont déchaînés contre Goldstone, qui est à la fois juif et sioniste, jusqu’à l’accuser d’antisémitisme, arme de plus en plus éculée et inefficace à laquelle a recours Israël lorsque tous les autres outils de propagande ne marchent pas. ...

Le roi Abdallah II de Jordanie accuse le régime israélien de saper les efforts de paix

Ali Khamenei : le "cancer sioniste" ronge le monde islamique



Les tentatives de nier l'existence de l'Holocauste réalisées par Téhéran sont inadmissibles et ne contribuent pas à l'établissement d'un dialogue fructueux sur le problème concernant l'Iran, a déclaré samedi aux journalistes le porte-parole de la diplomatie russe Andreï Nesterenko. ... (A juste titre ! Ces propos sont stupides, maladroits, inacceptables ! Eva)




Sur le site Comité Valmy :

Un système économique structurellement irrécupérable

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15299


Discours radiodiffusé de Joseph Staline le 3 juillet 1941
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article371


Chroniques de la nouvelle guerre froide par Comaguer
http://www.comite-valmy.org/spip.php


Un peuple ne peut renoncer à sa souveraineté      
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article374

Où va la Russie? Moscou à la recherche d'une identité post-soviétique
Jean Géronimo
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article372

L'essor des amées de mercenaires: une menace à la sécurité mondiale        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article370

Front syndical de classe: non à la privatisation de la Poste
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve137

Ne laissons pas falsifier l'Histoire écrite avec le sang de nos parents - Pétition
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve136



Moulin--Valmy.jpg 


Le comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal,
http://rupturetranquille.over-blog.com/article-36356474.html




Le nucléaire iranien a sapé
la supériorité d'Israël:


C'est ce qu'a déclaré le porte-parole du ministère iranien des affaires étrangères Hassan Kashkawi, lequel  a indiqué que les activités nucléaires iraniennes ont ébranlé la supériorité d'Israël dans région et sur la scène internationale.

Lors d'un discours prononcé pour la prière de vendredi dans la ville Qaëm Shahr, Kashkawi a déploré le fait que l'Occident veuille que l'entité sioniste bénéficie d'une supériorité scientifique par rapport aux Musulmans, révélant que dès que l'Iran aurait accompli la technique de production de l'énergie atomique, il aurait à sa disposition près de 300 spécialités scientifiques, ce qui va à l'encontre de la philosophie de la supériorité d'Israël.

Le responsable iranien a également regretté le sort injuste dont souffre le peuple palestinien, critiquant ceux qui prétendent que le soutien à ce peuple va à l'encontre des intérêts nationaux du pays.
Et d'assurer que l'existence d'Israël au cœur du Moyen Orient contribue à semer les divisions entre ses peuples, l'assimilant à "une tumeur cancérigène au cœur de la nation islamique".

Kashkawi a rapporté que des Occidentaux ont dit aux responsables iraniens que même si l'Iran n'en avait cure d'Israël, ce dernier s'intéresse à tout ce qui se passe au cœur de l'Iran.
" Ceci est la preuve que ce sont Israël et les états occidentaux qui menacent les intérêts et la sécurité nationale de l'Iran" a-t-il  conclu.

http://www.almanar.com.lb
http://www.alterinfo.net/Le-nucleaire-iranien-a-sape-la-superiorite-d-Israel_b1596695.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=55543&


Une nouvelle organisation américano-sioniste spécialisée dans la falsification de l’Histoire

Transformer le système financier international : Pour un financement souverain, démocratique et responsable

Rappel: 
Iran/Israël | Les enjeux sous jacents de la confrontation
Quel avenir pour la nation arabe? 
Comment l’arsenal nucléaire d’Israël nous met tous en danger
L'arsenal atomique d'Israel "préoccupe" la Conférence générale de l'AIEA 


Et n'oubliez pas de voir cette vidéo : (cliquer sur le titre)
Un beau boycott en Espagne : solidaires et dignes

To_Exist_is_To_Resist_a_slogan_found_nat


Vers la guerre en Iran ?
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/vers-la-guerre-en-iran-61879

Un gouffre entre les déclaration des dirigeants Iraniens et leur traitement



arton3303.jpg 
Suite à mon article sur le CRIF,
trouvé ceci sur le site La banlieue s'exprime :


Descriptif/Commentaire LBS :
Si la France d’aujourd’hui est sous contrôle, et ses intérêts détournés pour le bénéfice et le bien être d’Israël, est-ce vraiment de la faute du CRIF ? Où de la faute de nos hommes et femmes politiques, qui répondent généreusement à toutes les demandes et attentes du CRIF ?... Quand le CRIF, convoque, pardon, invite toute la classe politique, pour leur tirer les oreilles, et leur donner la feuille de route à suivre ; qui est responsable de cette dérive (soumission) ? Le CRIF où ceux qui répondent à l’invitation ? Ceux-là même qui aujourd’hui se font le porte-parole du CRIF (On a pu voir et entendre Fillon, lors du dernier dîner du CRIF)... Le CRIF est cohérent avec son idéologie, ses objectifs. Si la France aujourd’hui est vendue, humiliée, bafouée, dépossédée de son histoire (son âme), c’est bien dû à la soumission du monde politique, et non pas du CRIF, n’est-ce pas ?... Alors, avant de faire le procès au CRIF, il serait peut-être temps de dénoncer les vrais coupables et de leur demander des explications... Pendant que le CRIF, par le biais de leur valet et de certaines associations (bidons crées pour leurs intérêts propres), demande depuis plusieurs années à Ahmed et Mamadou de s’intégrer (diversion), eh bien, le travail a été fait pour intégrer nos hommes et femmes politiques tout parti confondu au sionisme (au service de la politique Israélienne)... Intégration apparemment réussie 10/10... (..)
http://www.labanlieuesexprime.org/article.php3?id_article=3303



NS-roi.jpg


Quand un grand quotidien allemand voit en N.Sarkozy
le successeur du Roi Soleil

publié par
fanfan ( ) Hier 23H24

Réduire les services publics et augmenter les biens publics à son service.Et quels biens ! Voilà une politique bien comprise.

Un article de presse en Allemagne que l'on ne verra JAMAIS en France,tellement les journaleux font dans leur froc.

8 avions , 61 voitures de fonction,1000 employés.Toute la France est touchée par les mesures de récession.Toute la France ? Une personne ne joue pas le jeu : le président N.Sarkozy (54 ans).Le budget de la Présidence a toujours été  tenu secret en France.Pour la première il est révèlé sous N.Sarkozy.Dans les 300 mètres carrés de l'appartement de fonction des Sarkozy les fleurs doivent être fraiches en permanence :coût : 280 000 €uros par an.Lorsque N.Sarkozy voyage à titre privé,un avion gouvernemental vide l'accompagne en permanence,pour lui permettre de rentrer à Paris en cas d'urgence.Il dispose de 61 voitures de fonction,2 Airbus et 6 avions Falcon-Jet. Le dernier en date (60 millions d'€uros) a été baptisé Carla du prénom de Mme Sarkozy 3.Dépenses annuelles pour les boissons (champagne etc.) :1 million d'€uros. Il a presque 1000 employés à son service,deux fois plus que la Reine d'Angleterre.Parmi eux, 44 chauffeurs et 87 cuisiniers.Les cuisiniers-chefs peuvent se servir librement dans les caves à vin du palais de l'Elysée,le repas de midi leur est servi par des laquais.Carla et Nico peuvent commander de la nourriture ou des boissons 24 heures 24,la cuisine est en service permanent .

 

Indignation ? Point du tout .En France il semble être une affaire d'honneur que le chef de l'Etat incarne  la "Gloire de la Nation".Il est le successeur du Roi Soleil.Et c"est exactement comme tel qu'il vit.


http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-36361904.html

Eva : Soleil vert ?


Un système économique structurellement irrécupérable
J’ai donc décidé d’écrire une série d’articles afin de démontrer que ce que certains nomment le capitalisme est non seulement une monstruosité mais de plus est totalement irrécupérable
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15299


Honduras-et-US.jpg

De retour au Honduras,
M. Zelaya assure vouloir 'dialoguer'

Renversé et exilé le 28 juin, le président du Honduras, Manuel Zelaya, est rentré clandestinement à Tegucigalpa, lundi 21 septembre. Après plusieurs heures de confusion et de démentis du gouvernement de facto, M. Zelaya a confirmé à plusieurs chaînes de télévision qu'il se trouvait à l'ambassade du Brésil, dans la capitale hondurienne. Le président de fait, Roberto Micheletti, a décrété un couvre-feu de 1 heure à 7 heures du matin. Lire la suite l'article


M. Zelaya est resté discret sur les conditions de son retour, préparé dans le plus grand secret. 'J'ai voyagé pendant près de quinze heures, à travers les montagnes, en utilisant différents moyens de transport', a-t-il raconté. Il a été vu pour la dernière fois dimanche à San Salvador, d'où il devait se rendre à New York pour l'Assemblée générale des Nations unies.

'Je suis revenu pour dialoguer, pour tracer un chemin permettant de retrouver la paix et la tranquillité', a déclaré le président déchu à une chaîne de télévision locale. Il a appelé ses partisans à se masser à proximité de l'ambassade du Brésil pour le protéger. Aux cris de 'Si, se pudo' ('Oui, on a pu'), et 'Mel (le surnom de M. Zelaya) est rentré', plus de 5 000 personnes se sont rassemblées devant le siège de l'ONU à Tegucigalpa, où des rumeurs faisaient état de la présence de M. Zelaya, avant de se diriger vers la représentation du Brésil.

Le dirigeant du Front national contre le coup d'Etat, Juan Barahona, a appelé la population à se rendre dans la capitale. 'Le régime putschiste aura beaucoup de mal à se maintenir plus de vingt-quatre heures', a-t-il anticipé.
'Ne braquez pas vos fusils sur le peuple, mais contre les ennemis du peuple, tout le monde appuie la restauration de la démocratie', a demandé M. Zelaya aux militaires. M. Micheletti avait annoncé que M. Zelaya serait arrêté et jugé pour trahison, s'il rentrait au Honduras. La communauté internationale a unanimement condamné le coup d'Etat, exigeant le retour au pouvoir du président Zelaya avant les élections prévues pour le 29 novembre.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr

http://fr.news.yahoo.com/64/20090922/twl-de-retour-au-honduras-m-zelaya-assur-acb1c83.html


f561536a-a6dc-11de-af9e-865cfc129efc.jpgVous voulez assister au procès Clearstream ? C'est ici !

Information importante à destination de tous ceux qui souhaitent pouvoir se rendre au Palais de Justice de Paris (procès public) :
 
Le procès se tiendra tous les lundi, mardi et mercredi à partir de 13H30 et ce jusqu'au 21 octobre 2009
 
Adresse:

4 boulevard du Palais 75001 Paris
Métro Cité ou RER Saint-Michel
http://dominiquedevillepin.over-blog.com/article-36372757.html

Il s'explique ici :
http://halte-au-complot-contre-villepin.over-blog.com 
  

http://www.santeglobale.info/tal/components/com_virtuemart/shop_image/product/0bdc81ff750d49eb811c576526158c51.jpg<

br />








Vaccin pour dépeupler
la planète ?
http://sos-crise.over-blog.com/article-36375996.html






Du préfet ou du ministre, qui est raciste ?
http://laplote.over-blog.fr
2nvqa9w.jpg 

Suicides chez France-Télécom, http://laplote.over-blog.fr 
   
fumjqd.jpg 


Calais: La honte !
La brutalité envers les gamins,
chassés comme des malfaiteurs...
Le visage du pouvoir, doux avec les forts,
impitoyable envers les faibles...
Que fait la LICRA ?
France, terre d'accueil ?

1086328256-an-afghan-migrant-sits-on-a-sLa "jungle"... jeunes réfugiés afghans

Info: 2 sites  traitent du grave problème de santé publique sur la toxicité des dents dévitalisées bien plus grave que l'intoxication au mercure des amalgames dentaires.
www.sante-dents.com  et www.dent-devitalisee.com
Voir aussi  http://non-au-mercure-dentaire.org 



Reçu ce courriel et cette info :
La Hollande est le premier pays
à avoir compris que l'Occident
entre en période de guerre générale.
Cibles ?

Moins allocations, plus d'impôts et surtout éradication de l'islam......
A quand notre tour ?

Le gouvernement néerlandais veut réduire de 20 % les dépenses publiques
La tempête va souffler sur les polders. L'image est du premier ministre néerlandais lui-même : défendant un vaste plan d'austérité devant les députés, Jan Peter Balkenende a admis, il y a quelques jours, que jamais depuis l'après-guerre les Pays-Bas n'avaient été soumis à un effort aussi considérable.

   Les trois partis au pouvoir aux Pays-Bas (chrétien-démocrate, travailliste et protestant conservateur) veulent réduire de 20 % au total les dépenses publiques.

Quarante milliards d'euros devraient être épargnés annuellement, y compris dans les domaines de la Sécurité sociale, du logement ou des allocations familiales.

   L'âge de la retraite serait porté à 67 ans. La fiscalité devrait être revue, l'augmentation des salaires limitée et le secteur financier "remis en ordre". Le gouvernement y a investi, au total, 50 milliards d'euros. M. Balkenende veut aussi limiter l'immigration, en durcissant notamment les règles du regroupement familial.

Le député populiste Geert Wilders a proposé de frapper d'une taxe de 1 000 euros les femmes qui porteraient le foulard islamique dans la rue...

Le projet gouvernemental est "une mission exceptionnelle" mais qui n'est en rien impossible si le pays fait preuve de "conviction" et d'"ouverture au changement", a indiqué la reine Beatrix dans son discours du trône, le 15 septembre. M. Balkenende et son ministre des finances, Wouter Bos (travailliste), ont ensuite défendu l'idée qu'il fallait réagir avec une vigueur inhabituelle pour contrer les effets de la crise économique.

   La crise frappe brutalement un pays très exportateur, qui était revenu à l'équilibre budgétaire et connaissait, avant 2008, une situation de quasi-plein-emploi.

   Cette année, l'économie néerlandaise devrait reculer de près de 5 %, le taux de chômage grimperait à 8 % et la dette publique atteindrait 66 % du produit intérieur brut (elle a crû de 50 % en un an).


http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/09/22/le-gouvernement-neerlandais-veut-reduire-de-20-les-depenses-publiques_1243566_3214.html#xtor=AL-32280184



L'humoriste Dieudonné (Reuters)

L'humoriste Dieudonné est poursuivi pour "injure raciale"
après avoir remis sur scène "le prix de l'infréquentabilité"
à l'historien révisionniste Robert Faurisson.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20090922.OBS2044/dieudonne_et_faurisson_devant_la_justice.html
Eva: Qu'est-ce que ça serait s'il avait remis le prix de la fréquentabilité !


L'Irak demande
un tribunal international à l'ONU

Le président Jalal Talabani souhaite que les responsables des attentats de Bagdad en août, qui seraient réfugiés en Syrie, soient jugés par l'Onu.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/proche_moyenorient/20090922.OBS2098/lirak_demande_un_tribunal_international_a_lonu.html
Eva: A quand un tribunal pour les criminels américains  ?



Brzezinski : Si Israël attaque l’Iran,
il faudra intercepter ses bombardiers

Le bras de fer entre Washington et Tel-Aviv se durcit. Interrogé par le journaliste « anti-conspirationniste » Gerald Posner pour le site Internet Daily Beast, Zbigniew Brzezinski a appelé à la fermeté si Israël passait outre les injonctions US et attaquait l’Iran.
Daily Beast est un site people qui compte Tony Blair et Condoleezza Rice parmi ses contributeurs réguliers.
M. Brzezinski, qui fut conseiller de sécurité nationale du président Carter et forma le jeune Barack Obama aux relations internationales, est toujours le secrétaire général de la Commission trilatérale.
Selon lui, si les bombardiers israéliens venaient à traverser l’espace aérien irakien pour attaquer l’Iran, les États-Unis ne devraient pas hésiter à les intercepter, voire à les détruire comme Israël tira sans hésiter sur l’USS Liberty durant la guerre des Six jours.
- Lire l’entretien original 
http://www.voltairenet.org/ 
 



arton944.jpg

Nucléaire israélien:
MG Buffet (PC) écrit à Kouchner
Israël, la France et l’AIEA

jeudi 8 octobre 2009, par La Rédaction


En date du mardi 06 octobre 2009, MG Buffet, secrétaire nationale du Pcf a adressé un courrier à Bernard Kouchner, chef de la diplomatie française, l’interpellant sur les mesures que compte prendre l’ Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) concernant les installations nucléaires israéliennes, ainsi que sur la position de la France sur ce dossier.
Suivent les termes de ce courrier.


Monsieur le Ministre,

La Conférence générale de l’ Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a adopté le 26 août dernier, lors de sa 49ème session, sur proposition des Etats arabes, un mémoire soulignant qu’Israël « continue de défier la communauté internationale en refusant de devenir partie au Traité (TNP) ou de soumettre ses installations aux garanties généralisées de l’ Agence, exposant ainsi la région à des risques nucléaires et menaçant la paix ». Le mémoire souligne aussi que « la Conférence générale de l’ AIEA doit prendre des mesures appropriées pour faire en sorte qu’Israël soumette toutes ses installations nucléaires aux garanties de l’Agence et adhère au Traité sur la nonprolifération des armes nucléaires ».
Cette résolution de l’ AIEA soulève une question majeure sur les conditions de la paix au Proche-Orient, sur une des raisons essentielles du contexte de tensions et de méfiance qui perdure et qui alimente l’impasse dramatique actuelle.
Selon les informations dont nous disposons, la France aurait cependant voté contre.
Pouvez-vous, Monsieur le Ministre, confirmer que la France a voté contre ce texte et expliquer pourquoi notre pays -qui appelle officiellement au respect du TNP dont elle est membre elle-même- refuse de voter une résolution demandant à Israël d’adhérer à ce même TNP, et de soumettre ses installations nucléaires aux garanties de l’ Agence ? Je vous remercie de l’attention que vous pourrez porter à cette sollicitation.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations distinguées.

Marie-George Buffet
Secrétaire nationale
Députée de la Seine-Saint-Denis

à

Monsieur Bernard Kouchner
Ministre des Affaires étrangères
37, quai d’Orsay
75351 Paris cedex 07

Source


Le compte-rendu de la 49° session évoquée est clair :
Mémoire explicatif sur la capacité et la menace nucléaires israéliennes soumis par les États membres de la Ligue des États arabes


à Lire, suite ici : http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/article-question-de-mg-buffet-a-b-kouchner-sur-le-nucleaire-israelien-on-attend-la-reponse--37200315.html



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans International
commenter cet article

commentaires

Samira Akli 25/11/2013 16:34


Enfin! Israel est tombé dans le piège russe


Le piège russe pour démanteler l’arsenal nucléaire d’Israël Par Y.Mérabet

On pourrait penser que l’accent serait mis sur la Syrie et ses armes chimiques ainsi sur l’enrichissement de l’uranium iranien, la Russie proposée l’envoie d’une organisation onusienne pour
éliminer les armes chimiques de la Syrie. En outre, le P-5 et l’Allemagne poussent l’Iran à geler l’enrichissement d’uranium à des fins militaires et de soumettre son programme nucléaire à
l’Agence Internationale de l’Energie Atomique en vertu du protocole additionnel. Des visites surprises seront faites par les agents de l’AIEA sur des sites nucléaires iraniens. Mais vu la
façon dont les choses se profilent, Israël pourrait avoir une mauvaise surprise du même genre. La conférence pourrait mettre en question la dissuasion nucléaire israélienne non confirmée et
protégée informellement par les occidentaux. A la 10ième réunion annuelle du Club Valdaï, Poutine a déclaré sa volonté de mettre les armes nucléaires israéliennes sur la table comme une
monnaie d’échange avec la Syrie et l’Iran (business is business, l’exige). Dans le monde en noir ou les intérêts se jouent, l’Iran et la Syrie sont considérés comme des amis aux russes, dans
ce cas « des eux contre nous », alors dans ce cas : Israël, l’Arabie saoudite, le Qatar et les autres États arabes sunnites sont considérés comme les ‘’agents’’ géopolitiques de l’Amérique.
Les contradictions entre Israël et les Arabes, ou entre Doha et Ar-Riyad sont soit mal comprises soit ignorées.
Si la Russie négocie sur les armes chimiques de la Syrie et les armes nucléaires iraniennes, elle veut tenter de désarmer Israël de ses armes de dernier recours. En somme, Moscou veut revenir
au Moyen-Orient d’une grande manière, en remplaçant les États-Unis là où c’est possible. Et la Russie voit un tel parti anti-israélien comme un moyen de gagner des points dans la région. Dans
ce cas en matière de nucléaire, Moscou considère de manière irréversible affaiblir et déshabiller un allié américain important. L’ONU ne pourra plus jouer sur les deux poids et mesure
désarmant les uns et encourager Israël à faire de la dissuasion nucléaire. Moscou tient compte du fait que, selon des sources ouvertes, la dissuasion nucléaire d’Israël empêche le
rétablissement de a paix au Moyen-Orient et dans le monde arabo-musulman en général. En effet, si des armes nucléaires israéliennes existent, elles ont été un facteur plein de doute et
d’insécurité qui ont dé stabilité le Moyen-Orient pendant plus de 40 ans.
La décision de Moscou de mettre la dissuasion israélienne sur la table soulève un certain nombre de questions. Tout d’abord, Israël n’est pas membre du Traité de Non Prolifération (TNP). Il a
développé son programme nucléaire en secret dans les années 1950 avec la complicité du Général De Gaulle. C’est aussi un pays entouré d’ennemis avec des populations énormes, qui sont
officiellement en état de guerre avec elle, à l’exception de la Jordanie et de l’Egypte.
L’Iran, en revanche, est membre du TNP. Il est dans son droit de développer son programme de nucléaire civil et de fabriquer son combustible sans être limité sur le droit à la recherche
scientifique. De surcroît, des puissances nucléaires non parties prenantes du TNP comme, Israël, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord ont à plusieurs reprises menacé la paix dans leurs
régions respectives, c’est à cela que les instances onusiennes et l’AIEA devront s’en prendre et les mettre sous embargo jusqu’à leur abdication. Pourtant, la Russie, les Etats arabes et
beaucoup parmi les non-alignés dans le monde se plaignent de la prolifération nucléaire d’Israël et ses risques qu’ils encourent sur la région.
Aucun gouvernement israélien ne peut abandonner sa force de dissuasion ultime pour la sécurité nationale du pays, l’Iran aussi. Il suffit de se rappeler que c’était le parti travailliste du
leader David Ben Gourion et son protégé Shimon Peres, alors directeur général du ministère de la Défense, qui a initié et mis en œuvre le programme nucléaire, juste 10 ans après la création
de l’Etat fantoche d’Israël sur une terre arabe en Palestine, gagnant un soutien international truqué et une reconnaissance discrète et complice.
Si M. Obama penser parvenir à un accord avec Poutine sur la Syrie et la perspective de geler le programme nucléaire de l’Iran justifient de mettre la pression sur Israël. Ou bien il peut
décider qu’une telle mesure compromettrait la menace d’Israël, si bien qu’il serait un fardeau l’Amérique portera pour longtemps son dos. On ne peut qu’espérer que ces changements ne
compromettront pas les soient-disant fondations d’équilibre, de puissance et de stabilité qui ont permis à certains pays du Moyen-Orient de développer eux aussi leurs arsenaux sous la
résignation et la peur
Un engagement irréversible, pour l’Iran
Avec la réussite du programme nucléaire iranien, un nouveau monde se dessine au Moyen-Orient, la peur arabe s’éloigne et change de camps .Le risque d’une action militaire
arabo-américano-israélite contre l’Iran a disparue, fini les menaces, fini la guerre des nerfs ou l’armée britannique avait accéléré sa préparation pour assumer sa partie du travail lors
d’une potentielle attaque militaire, sous commandement américain, contre les installations nucléaires iraniennes, ce qu’à a rapporté le The Guardian, quelques jours après la dernière visite
en Israël de chef de l’armée anglaise. Le risque est à prendre d’autant plus sérieusement que la Russie a décidé de renforcer la défense de l’Iran contre les avions ou les missiles de
l’ennemie. D’autant plus que la première centrale nucléaire iranienne, construite par la Russie à Bushehr, est entrée en service officiellement et qu’une grande quantité d’uranium est
enrichie à un taux ‘utilement ‘appréciable. Le dernier désistement d’attaquer l’Iran, avait été justifié par les dysfonctionnements intervenus dans les centrales nucléaires sous l’effet du
virus informatique Stuxnet. Les experts sont maintenant convaincus que ce virus avait été conçu pour s’attaquer aux centrifugeuses de Natanz utilisées pour enrichir l’uranium. Contrairement
aux virus de type «familiaux», Stuxnet avait été élaboré «sur mesure» pour s’attaquer spécifiquement aux sites nucléaires iraniens. Il était chargé de saboter exclusivement les alimentations
électroniques des centrifugeuses nucléaires. Le virus a ainsi agit comme une arme de destruction, nouvelle génération. Les dirigeants israéliens, disent avoir usé d’analyses fluctuantes, ont
donné le sentiment de ne pas avoir de stratégie précise. Ils semblent vouloir brouiller les pistes sur leurs intentions réelles à l’égard de l’Iran, que se sont avérés suicidaires. L’ancien
chef du Mossad Meir Dagan avait en effet tempéré la situation en précisant que l’Iran n’aurait pas de capacité nucléaire militaire avant 2015. Israël avait déjà prévu d’attaquer les
installations nucléaires à la fin de l’année 2010 mais parait-il que les États-Unis l’ont empêché (Wiki Leaks, un réseau de propagande dirigé par la Cia et le Mossad est à l’origine de ces
affirmations et de tous les maux qui secouent le monde arabo-musulman).
L’esquive du programme nucléaire iranien sous la révolte libyenne a donné du fil à retordre à l’AIEA.
Toutefois l’AIEA (Agence internationale à l’énergie atomique) de l’ONU pointe, dans son rapport du 2 septembre 2011 qui sera publié le 8


Samira Akli 25/11/2013 16:12


Israel est tombé dans le piège russe..




Le piège russe pour démanteler l’arsenal nucléaire d’Israël




 Par Y.Mérabet
On pourrait penser que l’accent serait mis sur la Syrie et ses armes chimiques ainsi sur l’enrichissement de l’uranium iranien, la Russie proposée l’envoie d’une organisation onusienne pour
éliminer les armes chimiques de la Syrie. En outre, le P-5 et l’Allemagne poussent l’Iran à geler l’enrichissement d’uranium à des fins militaires et de soumettre son programme nucléaire à
l’Agence Internationale de l’Energie Atomique en vertu du protocole additionnel. Des visites surprises seront faites par les agents de l’AIEA sur des sites nucléaires iraniens. Mais vu la
façon dont les choses se profilent, Israël pourrait avoir une mauvaise surprise du même genre. La conférence pourrait mettre en question la dissuasion nucléaire israélienne non confirmée et
protégée informellement par les occidentaux. A la 10ième réunion annuelle du Club Valdaï, Poutine a déclaré sa volonté de mettre les armes nucléaires israéliennes sur la table comme une
monnaie d’échange avec la Syrie et l’Iran (business is business, l’exige). Dans le monde en noir ou les intérêts se jouent, l’Iran et la Syrie sont considérés comme des amis aux russes, dans
ce cas « des eux contre nous », alors dans ce cas : Israël, l’Arabie saoudite, le Qatar et les autres États arabes sunnites sont considérés comme les ‘’agents’’ géopolitiques de l’Amérique.
Les contradictions entre Israël et les Arabes, ou entre Doha et Ar-Riyad sont soit mal comprises soit ignorées.
Si la Russie négocie sur les armes chimiques de la Syrie et les armes nucléaires iraniennes, elle veut tenter de désarmer Israël de ses armes de dernier recours. En somme, Moscou veut revenir
au Moyen-Orient d’une grande manière, en remplaçant les États-Unis là où c’est possible. Et la Russie voit un tel parti anti-israélien comme un moyen de gagner des points dans la région. Dans
ce cas en matière de nucléaire, Moscou considère de manière irréversible affaiblir et déshabiller un allié américain important. L’ONU ne pourra plus jouer sur les deux poids et mesure
désarmant les uns et encourager Israël à faire de la dissuasion nucléaire. Moscou tient compte du fait que, selon des sources ouvertes, la dissuasion nucléaire d’Israël empêche le
rétablissement de a paix au Moyen-Orient et dans le monde arabo-musulman en général. En effet, si des armes nucléaires israéliennes existent, elles ont été un facteur plein de doute et
d’insécurité qui ont dé stabilité le Moyen-Orient pendant plus de 40 ans.
La décision de Moscou de mettre la dissuasion israélienne sur la table soulève un certain nombre de questions. Tout d’abord, Israël n’est pas membre du Traité de Non Prolifération (TNP). Il a
développé son programme nucléaire en secret dans les années 1950 avec la complicité du Général De Gaulle. C’est aussi un pays entouré d’ennemis avec des populations énormes, qui sont
officiellement en état de guerre avec elle, à l’exception de la Jordanie et de l’Egypte.
L’Iran, en revanche, est membre du TNP. Il est dans son droit de développer son programme de nucléaire civil et de fabriquer son combustible sans être limité sur le droit à la recherche
scientifique. De surcroît, des puissances nucléaires non parties prenantes du TNP comme, Israël, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord ont à plusieurs reprises menacé la paix dans leurs
régions respectives, c’est à cela que les instances onusiennes et l’AIEA devront s’en prendre et les mettre sous embargo jusqu’à leur abdication. Pourtant, la Russie, les Etats arabes et
beaucoup parmi les non-alignés dans le monde se plaignent de la prolifération nucléaire d’Israël et ses risques qu’ils encourent sur la région.
Aucun gouvernement israélien ne peut abandonner sa force de dissuasion ultime pour la sécurité nationale du pays, l’Iran aussi. Il suffit de se rappeler que c’était le parti travailliste du
leader David Ben Gourion et son protégé Shimon Peres, alors directeur général du ministère de la Défense, qui a initié et mis en œuvre le programme nucléaire, juste 10 ans après la création
de l’Etat fantoche d’Israël sur une terre arabe en Palestine, gagnant un soutien international truqué et une reconnaissance discrète et complice.
Si M. Obama penser parvenir à un accord avec Poutine sur la Syrie et la perspective de geler le programme nucléaire de l’Iran justifient de mettre la pression sur Israël. Ou bien il peut
décider qu’une telle mesure compromettrait la menace d’Israël, si bien qu’il serait un fardeau l’Amérique portera pour longtemps son dos. On ne peut qu’espérer que ces changements ne
compromettront pas les soient-disant fondations d’équilibre, de puissance et de stabilité qui ont permis à certains pays du Moyen-Orient de développer eux aussi leurs arsenaux sous la
résignation et la peur
Un engagement irréversible, pour l’Iran
Avec la réussite du programme nucléaire iranien, un nouveau monde se dessine au Moyen-Orient, la peur arabe s’éloigne et change de camps .Le risque d’une action militaire
arabo-américano-israélite contre l’Iran a disparue, fini les menaces, fini la guerre des nerfs ou l’armée britannique avait accéléré sa préparation pour assumer sa partie du travail lors
d’une potentielle attaque militaire, sous commandement américain, contre les installations nucléaires iraniennes, ce qu’à a rapporté le The Guardian, quelques jours après la dernière visite
en Israël de chef de l’armée anglaise. Le risque est à prendre d’autant plus sérieusement que la Russie a décidé de renforcer la défense de l’Iran contre les avions ou les missiles de
l’ennemie. D’autant plus que la première centrale nucléaire iranienne, construite par la Russie à Bushehr, est entrée en service officiellement et qu’une grande quantité d’uranium est
enrichie à un taux ‘utilement ‘appréciable. Le dernier désistement d’attaquer l’Iran, avait été justifié par les dysfonctionnements intervenus dans les centrales nucléaires sous l’effet du
virus informatique Stuxnet. Les experts sont maintenant convaincus que ce virus avait été conçu pour s’attaquer aux centrifugeuses de Natanz utilisées pour enrichir l’uranium. Contrairement
aux virus de type «familiaux», Stuxnet avait été élaboré «sur mesure» pour s’attaquer spécifiquement aux sites nucléaires iraniens. Il était chargé de saboter exclusivement les alimentations
électroniques des centrifugeuses nucléaires. Le virus a ainsi agit comme une arme de destruction, nouvelle génération. Les dirigeants israéliens, disent avoir usé d’analyses fluctuantes, ont
donné le sentiment de ne pas avoir de stratégie précise. Ils semblent vouloir brouiller les pistes sur leurs intentions réelles à l’égard de l’Iran, que se sont avérés suicidaires. L’ancien
chef du Mossad Meir Dagan avait en effet tempéré la situation en précisant que l’Iran n’aurait pas de capacité nucléaire militaire avant 2015. Israël avait déjà prévu d’attaquer les
installations nucléaires à la fin de l’année 2010 mais parait-il que les États-Unis l’ont empêché (Wiki Leaks, un réseau de propagande dirigé par la Cia et le Mossad est à l’origine de ces
affirmations et de tous les maux qui secouent le monde arabo-musulman).
L’esquive du programme nucléaire iranien sous la révolte libyenne a donné du fil à retordre à l’AIEA.
Toutefois l’AIEA (Agence internationale à l’énergie atomique) de l’ONU pointe, dans son rapport du 2 septembre 2011 qui sera publi&eacut


Eva R-sistons 17/05/2011 18:20



Merci


j'ai retrouvé ce blog


et je l'ai publié entièrement, sos-crise et R-sistons


cordialement merci beaucoup eva



Ibrahima Koutou 17/05/2011 09:51



Israël dans le giron du nouveau monde moyen-oriental
Par Y.Mérabet



Le Mossad, l’organisation des renseignements israéliens la plus secrète de l’État d’Israël, devient de-facto le porte-parole officiel du gouvernement. Meir Dagan, son ancien responsable jusqu’en
décembre 2010, s’exprime de manière régulière face aux médias et son devoir de réserve implique que les dirigeants israéliens cautionnent certainement ses propos. En dépendant directement du
premier ministre, il occupait un rang de super ministre,  en faisant de lui le deuxième personnage du gouvernement. Sa position à l’égard de l’Iran n’a jamais été figée et elle a évolué en
fonction des circonstances politiques du moment et des faits probants portés à la connaissance de l’opinion internationale.
En janvier 2006, il avait exposé, devant la commission de la défense de la Knesset, ses prévisions apocalyptiques sur le Proche-Orient. Il avait alors soulevé le problème du réarmement à outrance
de la Syrie par l’Iran et avait qualifié la situation avec le Liban de « danger pour Israël » en raison des multiples transferts d’armes syriennes vers le Hezbollah.

Il caractérisait alors la situation d’explosive et Tsahal, n'a pas hésité de tenir au sérieux ses propos pour mener à la guerre du Liban de juillet 2006. Les résultats attendus par cette
expédition ne furent à l'avantage des troupes du Hezbollah. Pour la première la première fois dans l'histoire des arabes, une milice ultra-religieuse infligea une défaite à Israël. Tsahal fut
humilié et réduit à une petite armée,le mythe invincible est levé. Meir Dagan vise l'Iran cette fois-ci, il pousse les États-Unis et la communauté e  européenne à contre-carré le programme
nucléaire par mesure de rétorsion et se prépare même à bombarder les sites avec l'aide de l'Arabie Saoudite et l'Égypte.
Meir Dagan s’était à nouveau exprimé devant la commission en juin 2009 en évoquant le programme nucléaire iranien : « Si le projet ne rencontre pas d’obstacle technologique, les iraniens auront
une bombe prête à l’emploi en 2014 ». Ils aspiraient selon lui à mettre en route plus de dix mille centrifugeuses d’ici 2012 et il prônait une action d’envergure avant la fin 2009 pour stopper le
programme. Le gouvernement n’avait alors apporté aucun démenti à cette analyse mais les journalistes avaient interprété ces propos comme préfigurant une attaque militaire sans se douter qu’elle
prendrait en fait une autre forme plus insidieuse.
Le chef du Mossad, Meir Dagan, était déjà convaincu que l’option militaire, souvent avancée , contre l’Iran n’était pas la meilleure solution pour empêcher la mise au point d’une arme nucléaire
iranienne.
Israël ne pouvait pas envisager une action semblable à celle de septembre 2007 qui avait entrainé la destruction par l’aviation israélienne de l’usine nucléaire syrienne dans un site près de Dayr
a-Zwar. Avec l’accord des américains, les israéliens avaient alors cherché à envoyer un message de menace à l’Iran qui l’a complètement ignoré. Cette éradication d’un site unique entrait dans les
compétences militaires israéliennes mais les iraniens, qui avaient appris la leçon syrienne, ont disséminé leurs installations à travers tout le pays tout en créant, par diversion, des usines
nucléaires civiles soumises au contrôle occidental.
Les israéliens ont effectivement hésité à frapper les sites de peur que ces derniers sont chargés en plutonium et des risques encourus par la sécurité de la région, ou la prolifération 
nucléaire atteindra des proportions plus dangereuses que celle de Fukushima. De toute façon, depuis que le réacteur nucléaire de Busher est en charge, d'éventuelles frappes israélites deviennent
incertaines sinon impossibles.
D'autre par les répercussions d’une telle attaque sur l’action du Hezbollah et de tous autres groupes activistes de la région  auraient réagi de manière brutalement et simultanément par une
pluie de missiles sur Israël. Encore, ils étaient convaincu que l'Iran avec toutes ses raisons à riposter violamment avec des armes très avancées pour réduire la petite Israël en poussière.
Les silences de la Maison Blanche accréditaient l’idée  qu’elle refusait à s’engager dans une aventure militaire et qu’Israël se verrait contraint d’agir seul . Des anciens du Mossad
prévoyaient la guerre et des fuites bien orchestrées faisaient état de vols d’entrainement au dessus de Gibraltar pour préparer l’attaque. En prévision d'une attaque israélite sur l'Iran et
l'embrassement infernale du bassin méditerranéen ou sont basés les 80% de la flotte des forces occidentales (OTAN et NATO), il devient impératif de libérer le contrôle des deux portes d'accès
maritimes; le golfe d'Aden et le détroit de Gilbraltar (coté marocain).
Mais la plupart des analystes occidentaux et israéliens estimaient que l’attaque de l’Iran passait d’abord par la mise au pas de la Syrie et du Hezbollah. En fait, le Mossad avait bien pris la
décision d’attaquer l’Iran mais le combat allait prendre une tournure moins militaire. Il décida d’utiliser des sous-traitants parmi l’opposition iranienne , bien implantée en Iran, pour
organiser des opérations clandestines traduites par l’assassinat dans des attentats ciblés de plusieurs scientifiques impliqués dans les activités nucléaires. Il a aussi commandité les
mystérieuses explosions qui ont eu lieu sur une base de missiles de Khorramabad le 16 octobre 2010.

La première attaque d’Israël sur l'Iran a bien eu lieu en septembre 2009 mais sous forme cybernétique à l’aide du virus Stuxnet qui a rendu inutilisables près de 20% des centrifugeuses
iraniennes. C'est encore une leçon apprise par l'Iran pour prévoir une protection  efficace ses installations nucléaires, 50% du contrôle informatique fut remplacé par le manuel.

Il se pourrait que le code qui a été introduit dans les ordinateurs iraniens est encore actif et, grâce à des fonctions dormantes, ses effets néfastes lui permettent d’évoluer et de commettre
d’autres attaques. Cette désorganisation des moyens de contrôle des centrifugeuses à poussé les russes à demander le report de la mise en service de l’usine de Bushehr qui vient de reprendre ses
activités dans la deuxième quinzaine du mois mai 2011, une fois que les réserves iraniennes fussent levées .

Israël, convaincu de la réalité du nucléaire iranien, se rétracte

Meir Dagan avait ouvertement estimé en janvier 2011 que le sabotage des installations iraniennes avait porté ses fruits et sous estimer la vigilance des iraniens. Il avait assuré, devant la
commission de la défense de la Knesset, que le programme nucléaire de Téhéran avait pris un retard de « plusieurs années ». Il est encore sorti de sa réserve le 6 mai 2011, à l’Université
hébraïque de Jérusalem, en évoquant l’éventualité d’une frappe militaire contre les installations nucléaires iraniennes. Il a radicalement repoussé une telle éventualité comme étant « la chose la
plus stupide que j’ai jamais entendue »
Il a ainsi confirmé les difficultés de distinguer les infrastructures nucléaires civiles des usines militaires. Par ailleurs, venant d’un officier qui a été à la tête d’une officine qui a souvent
commandité des actions réprouvées par le droit,  il a usé d’une argumentation juridique pour étayer son propos : « L’AIEA contrôle les installations civiles pas les secrètes. Une frappe sur
ces installations serait manifestement illégale au regard du droit international ».

Juste quelques jours avant le déclenchement de la "révolte arabe", le chef du Mossad, Meïr Dagan, a effectué une visite secrète en Arabie Saoudite. “Dagan a eu des entretiens en Arabie saoudite
sur l’Iran, et son programme nucl&e



R-sistons à l'intolérable 25/09/2009 03:08



Contente de te retrouver, chère Annie !

Je me demandais ce que tu devenais !

Oui, c'est la fin de la domination US, et c'est bien ainsi

L'agressivité caractérielle du Pt Frs est un danger... J'ai honte pour notre pays ! Il est de plus en plus vindicatif... Où va-t-il nous mener ?  Droit dans le mur


je t'embrasse eva



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages