22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 20:43

Sommaire :
- L'emprise diabolique d' Israël, principal Etat terroriste de la planète, passe par les médias
  par Eva
- Gaza est le laboratoire des méthodes de soumission des peuples, sous l'égide d'Israël
- La doctrine israélienne du ravage, article de mondialisation.ca
- Sélection de liens

-hotos-gaza-arr-t-sur-images.jpg


Vigilance !
L'emprise diabolique d' Israël
passe par les médias, par Eva

Mes amis,

Je choisis de porter à votre connaissance un article de mondialisation.ca, "la doctrine israélienne du ravage", à lui seul il suffit à démontrer la monstruosité de cet Etat que les blogueurs qualifient de plus en plus de "cancer", de "sida" de l'humanité. Quel sentiment éprouver en lisant ces lignes ? Le dégoût ? Le mot est trop faible. Car l'entité israélienne est épouvantablement maléfique, à Gaza comme dans le reste du monde, en programmant l'enfer pour tous les pays qui ne se soumettent pas à la dictature militaro-financière qui s'étend peu à peu sur la planète. Un continent comme l'Amérique Latine sait : Les gouvernements favorables aux intérêts des peuples, comme celui du Chili, ont été renversés et remplacés par des dictatures. En sous-mains, Israël, puissance ravageuse, implacable, une sorte d'entité supra-humaine qui se permet tout, le pire surtout, dans l'impunité la plus totale. Avec ses alliés américains, et maintenant européens - avec des dirigeants comme Sarkozy, "leur homme".
11.9.-Chili.jpg

Les méthodes d'Israël sont ignobles. Personnellement, je ne pourrai plus jamais entendre prononcer le mot Israël, Shoah, sans l'associer au Mal que fait cet Etat dans le monde, sans qu'aucune voix de dirigeants ne s'élève, au contraire, avec des agents comme  Sarkozy, il est récompensé en recevant pour prix de ses forfaits le rehaussement de sa présence en Europe, afin de l'influencer de l'intérieur et au final, de la broyer dans des aventures impériales qui feront le malheur des peuples.

Je propose non seulement un boycott absolu des produits (qui commencent par 729) de cet Etat "diabolique" , il n'y a pas d'autre nom, mais aussi des protestations à chacune de ses commémorations : La pire Shoah, c'est celle que vous imposez aux peuples de la planète, à Gaza la martyrisée d'abord, ensuite aux quatre coins du monde, en organisant une stratégie de la tension, en dressant les peuples les uns contre les autres, en suscitant partout conflits et guerres, comme en Yougoslavie, dans le Caucase, en Amérique Latine, en Afrique, etc.

Si vous lisez mon blog R-sistons à la désinformation,   http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com , vous verrez que je consacre de nombreux articles à France 2, totalement investi par le CRIF, au service des intérêts ultra-sionistes dans le monde. 

J'ai mis le doigt sur un chancre, et une honte : La colonisation de France 2, et plus généralement des médias, par cette entité dont le programme est de sacrifier les peuples à ses intérêts militaro-financiers. Comme Israël est le cancer de l'humanité, FR2 est le cancer des médias.

Et c'est grâce à cette colonisation des médias par les ultra-sionistes que nous sommes désinformés en permanence, que nos esprits sont anesthésiés chaque jour au bénéfice de l'Empire dont les intérêts sont radicalement opposés à ceux des peuples, que nous nous habituons au pire, que nous compatissons aux prétendus malheurs de ceux qui, en réalité, conçoivent en particulier toute la casse sociale, que nous sommes conduits à voter pour des individus qui serviront les intérêts des Usraéliens, comme Sarkozy l'anti de Gaulle, et pire encore, que nous allons un jour, avec Marie Drucker la va-t-en-guerre, nous enrôler "pour la patrie" sous la bannière du drapeau américain et israélien, contre la moitié de l'humanité, de l'Iran à la Chine en passant par la Syrie, la Russie, etc...

octopus-copie.jpg

Vigilance ! La pieuvre américano-israélienne étend ses tentacules sur le monde pour l'enserrer, prendre le contrôle de chaque vie et l'anesthésier, l'asservir, en faire de la chair à canon, et cette emprise passe d'abord par la main-mise sur les médias qui chaque jour nous disent comment penser, c'est-à-dire en fait contre tous nos intérêts. Et c'est ainsi que nous avons voté pour celui qui est en train de casser toutes les valeurs françaises, toutes ses spécificités, aussi bien sociales qu'en matière de politique étrangère. Sarkozy est le fossoyeur de la France, et... des Français.  Au seul bénéfice de l'Empire qui SE SERT DE NOUS pour accroître sa puissance démoniaque sur le monde.

Plus que jamais, il faut espérer en des pays comme la Russie, la Chine, l'Inde, qui, loin d'être nos ennemis, représentent un futur contrepoids à l'entité diabolique qui entrave la vie des humains. C'est pourquoi les médias s'acharnent contre eux : Afin, là encore, de nous amener à penser dans l'intérêt de ceux qui, au final, programment les politiques et les guerres qui nous broient toujours davantage.

Vous voyez l'enjeu des médias ? Ils sont le criminel instrument de nos malheurs. Ne vous étonnez pas si, aujourd'hui, France 2 ou C dans l'Air nous parlent de "sarkomania" à l'heure où la colère monte dans le pays, de la Shoah comme référence absolue afin de nous faire accepter l'intolérable, de l'Iran, la Russie et de la Chine comme des puissances dangereuses, et des USA, qui en ont fini avec l'ère Bush et vont ouvrir de nouvelles pages de bonheur pour les peuples avec le souriant Obama, en réalité façonné en sous-mains par les stratèges d'un Ordre Mondial totalitaire, au seul service des secteurs militaro-financiers.

J'insiste, chers lecteurs, pour vous amener à réaliser à quel point les médias sont utilisés contre nos intérêts, en étant colonisés par les pires ennemis de nos vies : Israéliens, et néoconservateurs pro-Américains. N'acceptons pas de voir nos pensées modelées par d'autres.

arton3121.jpg

Et pour vous rappeler que ce qui se joue à Gaza est en réalité le premier acte, monstrueux, d'une tragédie planétaire qui nous concerne tous. Les stratèges des politiques et des guerres actuelles ne reculent devant rien lorsqu'il s'agit de grossir l'épaisseur de leurs portefeuilles et d'accroître leur emprise sur la planète. Les Palestiniens en sont les victimes les plus pitoyables. Leur résistance à la Shoah programmée par ces monstres israéliens à visage humain, est un acte qui doit non seulement être salué, mais devenir modèle pour le monde s'il ne veut pas sombrer dans la barbarie avec les apprentis sorciers israéliens et américains de la planète, secondés par de nombreux dirigeants et par les médias criminels.

La vraie terreur n'est pas là où on veut nous le faire croire.

Eva

En ce moment, je regarde Envoyé Spécial sur FR2-télé sioniste : Un reportage sur la guerre de Gaza, pour en réalité exonérer Israël de ses actes criminels ! "Le Hamas a choisi de combattre au milieu des populations civiles, il faut dire la vérité, la volonté de l'Armée est d'épargner les civils, les vidéos prouvent que les civils sont épargnés, et que les bavures sont liées à la présence de combattants, l'armée israélienne est morale, etc....". Une émission de reportage présentée comme une émission d'information, est en réalité une émission de pure propagande ! FR2 est la lie  de nos médias !

TAGS : Shoah, Israël, Gaza, Etats-Unis, Europe, Iran, Russie, Chine, Ordre Mondial, NOM, FR2, C dans l'Air, médias, Sarkozy, Marie Drucker, de Gaulle, Syrie, l'Empire, CRIF, Yougoslavie, Caucase, Chili, Afrique, Amérique Latine, Bush, Obama...


desolation-copie-1.jpgenfants-ds-ruines.jpg

Les méthodes israéliennes de "pacification" du peuple palestinien, seront bientôt utilisées contre d’autres peuples.

milliards de dollars des États-Unis sont consacrés à la recherche de nouvelles méthodes et de nouvelles armes de contrôle des populations.

Nous sommes dans un contexte de crise économique mondiale du capitalisme, la hausse des prix des aliments, de guerres d’invasion et d’occupation et de résistance de tous les peuples contre le capitalisme et contre l’État capitaliste (machine de répression - armées, polices, paramilitaires, système judiciaire, mensonges systématiques et mondiaux des médias, des politiciens, des chercheurs universitaires, des "think tanks" (centres de recherche, de stratégie et de diffusion politique des capitalistes), des ONG de déstabilisation de régimes. ..
Jeff Halper a rapidement sorti six concepts, l’un après l’autre, sans hésiter.

1 - le concept de « Global pacification system », système de pacification globale :
- recherche sur les armes modernes ;
- méthodes de contrôle des populations ;
- méthodes de répression de toute opposition au système dominant
   criminalisation de toute opposition
- utilisation de méthodes anti-insurrectionnelles contre toute opposition dans le monde
- criminalisation des mouvements de révendications, d’opposition à la guerre, de dénonciation des politiques anti-démocratiques, etc. ;


2 - le concept de « surplus humanity »,
d’"humanité excédentaire" - Israël considère le peuple palestinien comme un peuple excédentaire. Les États capitalistes du monde entier, et à leur tête les États-Unis, ont décidé que certaines populations comme devant être dispersées ou exterminées. Le peuple palestinien est un cobaye sur lequel Israël et les États-Unis essaient de nouvelles méthodes d’expulsion de population (Penser aux paramilitaires en Colombie qui ont expulsé par la terreur, avec l’appui de l’armée et le silence total de la justice, cinq millions de paysans pauvres et d’autochtones de leurs terres.)


3 - le concept de « warehousing »,
c’est-à-dire le parquage - comment parquer les "humains excédentaires" dans des camps de réfugiés, dans des zones de déportation, dans des réserves amérindiennes, dans des bidonvilles, etc. ;


4 - le concept de « counter-insurgency »,
contre-insurrection :
Israël fait des tests sur le terrain d’armes et de méthodes.
Le peuple palestinien sert de cobaye à ces tests.

Ces méthodes seront utilisées au Canada et dans les autres pays 

a -
développement des méthodes, des armes et des technologies contre-insurrectionnelles.
(seulement pour la recherche d’armes nouvelles les États-Unis ont dépensé 1,4 trillions de dollars) :
- balles qui traversent le béton ;
- appareil permettant de voir à travers les murs ;
- chaque arbre, maison, immeuble, mur, est maintenant simulé sur des écrans d’ordinateurs, ce qui permet aux militaires de "voir" ou de diriger les soldats.
- technologies de surveillance électronique, de détection et de destruction ;
   drones (avions télécommandés, c’est-à-dire sans pilote, des robots de surveillance et de destruction) ;
- techniques d’empoisonnement de militants, etc.
- méthodes de l’armée israélienne pour attaquer les villes : les soldats ne circulent plus dans les rues, ils traversent les murs des maisons, d’une maison à l’autre (..)

b -
exportation de spécialistes israéliens en méthodes contre-insurrectionnelles, testées en Palestine. Ces spécialistes sont très demandés.
- techniques d’assassinats sélectifs de personnes et de massacres pour expulserr les populations ;
- techniques de contrôle des populations 

Exemples :
  contre les militants anti-Apartheid en Afrique du Sud (..)
-pour aider les mouvements séparatistes de zones riches et exclure les autochtones comme dans certains pays d’Amérique latine, etc. 

Les États du monde veulent transformer la guerre d’Israël contre les Palestiniens en un système mondial de soumission des peuples. 

Jeff Halper a parlé du triangle de légitimité (1) du contrôle par État ; (2) du contrôle de l’économie ; et (2) du contrôle des mouvement de populations :
 

1 - le contrôle par État et légitimisation de tout ce que l’État fait : Un État peut bombarder, torturer, assassiner, il est légitimisé par les médias, par l’idéologie, mais un mouvement insurrectionnel qui défend les droits d’un peuple est considéré comme terroriste ; L’ONU légitimise l’usage de la force par les États ; l’usage de la force par les mouvements de Résistance des peuples (peuple palestinien) est considérée comme étant du terrorisme, parce que ce n’est pas un État qui emploie la force ;


2 - le contrôle de l’économie
 : l’État a le droit de fixer les mesures de crise économique, etc.


3 - le contrôle des mouvements de population
 : L’État a le droit de déporter, de bombarder, de terroriser, de parquer des populations.

Jeff Halper
est un anthropologue engagé, auteur et militant.
Il est coordonnateur du Comité israélien contre les démolitions de maisons (CICDM)
Postulant au Prix Nobel de la Paix en 2006 avec Ghassan Andouni, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le conflit israélo-palestinien et intervient fréquemment sur ce sujet.
suite, notamment comment réagir ? à
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-27041528.html


Israël est à la pointe du combat contre les peuples. Et il ose nous demander de nous apitoyer sur leur Shoah (qui n'est d'ailleurs pas leur apanage, puisque, par ex, davantage de Tsiganes ont été exterminés !) ?

enfants-pr-ts----tre-enterr-s-copie-5.jp
La doctrine israélienne
du ravage

par Jonathan Cook
22 janvier 2009

Dans les derniers jours avant qu'Israël impose un cessez-le-feu unilatéral à Gaza pour éviter d’embarrasser la future administration Obama, ce pays a renforcé son agression, poussant ses troupes plus profondément dans la ville de Gaza, intensifiant ses tirs d'artillerie, entraînant le déplacement de milliers d'autres personnes.

Antonio Artuso

La stratégie militaire d'Israël à Gaza, même dans ce que ses responsables ont appelé l’« acte final » poursuivait un plan établi lors de la guerre du Liban, il y a plus de deux ans.

 

À cette époque, en un mois de frappes aériennes intenses, Israël avait détruit une grande partie de l'infrastructure du Liban. Même dans les dernières heures de la guerre, alors que le cessez-le-feu était en cours de finalisation, Israël a lancé plus d'un million de bombes à fragmentation au Sud Liban, apparemment dans l'espoir de rendre la région aussi inhabitable que possible.

 

De même, la destruction par Israël de la Bande de Gaza s’est poursuivie avec une vigueur acharnée jusqu’au tout dernier moment, même si, selon des articles dans les médias israéliens, l'armée de l'air avait épuisé ce qu'elle appelait sa « collection de cibles du Hamas » dès les premiers jours de combat.

 

Les militaires ont éludé le problème en élargissant la définition des immeubles affiliés au Hamas. Ou, comme un haut fonctionnaire l’a expliqué : « Il y a de nombreux aspects concernant le Hamas, et nous essayons de les frapper dans leur intégralité, car tous sont lié et tous soutiennent le terrorisme contre Israël. »

 

Cela a permis d’inclure dans les cibles les mosquées, les universités, la plupart des bâtiments gouvernementaux, les tribunaux, 25 écoles, 20 ambulances et plusieurs hôpitaux, aussi bien que les ponts, les routes, 10 centrales électriques, les égouts, et 1500 usines et 1500, ateliers et magasins.

 

Les responsables de l'Autorité Palestinienne à Ramallah évaluent les dégâts jusqu’ici à 1,9 milliard de dollars, en faisant remarquer qu’au moins 21.000 immeubles résidentiels ont besoin d’être réparés ou reconstruits, ce qui pousse une fois de plus 100.000 Palestiniens dans des camps de réfugiés. Par ailleurs, 80 pour cent de la totalité de l'infrastructure agricole et des cultures ont été détruits. L'Autorité Palestinienne a précisé que son estimation est « prudente. »

 

Israël ne regrettera rien de tout cela. En fait, loin d'être des dommages collatéraux malchanceux, la dévastation généralisée était l'objectif implicite de l'offensive. Israël, tout comme les militaires, ont cherché cette politique de neutralisation du Hamas par la destruction généralisée des infrastructures et de l'économie de Gaza.

 

Cette politique est connue sous le nom de « Doctrine Dahiya, » du nom d'une banlieue de Beyrouth, pratiquement rasée lors de l'attaque d'Israël contre le Liban en été 2006. Cette doctrine a été résumée dans une phrase de Dan Halutz, chef d'état-major d’Israël à l'époque. Il a dit que le bombardement du Liban pourrait le « faire retourner 20 ans en arrière. »

 

Le commandant du sud d'Israël, Yoav Galant, s’est fait l’écho de ces sentiments le premier jour de l'offensive sur Gaza : l'objectif, a-t-il dit, c’est « d'expédier Gaza à des décennies dans le passé. »

 

Au-delà de ces petites phrases, Gadi Eisenkot, chef du commandement du nord d'Israël, a clarifié en octobre les aspects pratiques de la stratégie : « Ce qui est arrivé dans le quartier de Dahiya à Beyrouth en 2006 arrivera dans tout village sur lequel Israël tirera. Nous emploierons une force disproportionnée contre eux et nous provoquerons là-bas beaucoup de dommages et de destructions. De notre point de vue ce ne sont pas des villages civils, ce sont des bases militaires. Ce n'est pas une recommandation. C’est un plan. »

 

Dans l'interview, le général Eisenkot parlait de la prochaine reprise des hostilités contre le Hezbollah. Cependant, cette doctrine a été aussi conçue pour servir dans la Bande de Gaza.

 

Gabriel Siboni, un colonel de réserve, a exposé le nouveau « concept sécuritaire » dans un article publié par l'Institut des Études sur la Sécurité Nationale de l'Université de Tel Aviv, deux mois avant l’attaque contre Gaza. Les stratégies militaires conventionnelles pour faire la guerre contre les États et les armées, écrivait-il, ne peuvent pas vaincre les mouvements de résistance du socle national, comme le Hezbollah et le Hamas, qui ont des racines profondes dans la population locale.

 

L'objectif est plutôt d'utiliser la « force disproportionnée, » de façon à « infliger des dommages et de mettre en face d’un châtiment d’une ampleur telle qu’il exigera de longues et coûteuses procédures de reconstruction. »

 

Le colonel Siboni a reconnu, comme les « décideurs et l'élite au pouvoir, » que la principale cible du déchaînement d’Israël comporte les « intérêts économiques et les centres du pouvoir civil qui soutiennent l’organisation [ennemi]. »

 

Le colonel Siboni a concédé que, le mieux que puisse espérer Israël contre le Hamas et le Hezbollah, c’est un cessez-le-feu dans des conditions favorables pour Israël, et de repousser la prochaine confrontation en laissant « l'ennemi se démener dans de coûteuses et longues procédures de reconstruction. »

 

Cependant, dans le cas de la longue reconstruction de Gaza, Israël a dit espérer ne pas répéter les erreurs du Liban. À l’époque, le Hezbollah, avec l'aide de fonds iraniens, a encore renforcé son prestige dans la population locale en avançant rapidement le financement de la reconstruction des maisons libanaises détruites par Israël.

 

Selon les médias israéliens, le Ministère des Affaires Étrangères a déjà rassemblé un groupe de travail pour « le lendemain, » afin d'assurer que ni le Hamas ni l'Iran n’apportent de crédit pour la reconstruction de Gaza.

 

Israël veut que toute l’aide soit acheminée par l’intermédiaire de l'Autorité Palestinienne ou d’organismes internationaux. Le bouclage de la Bande de Gaza, pour empêcher la contrebande à travers les tunnels sous la frontière avec l'Egypte, fait partie intégrante de cette stratégie.

 

À la grande satisfaction d’Israël, la reconstruction de Gaza risque d'être encore plus lente que ce à quoi l'on aurait pu s’attendre.

 

Les diplomates font remarquer que, même si l’aide occidentale afflue vers l'Autorité Palestinienne, elle aura peu d'effet si Israël maintient le blocus, freine les importations d'acier, de ciment et d'argent.

 

Et les donateurs internationaux ont déjà signalé être fatigués de financer des projets de construction à Gaza seulement pour les voir détruits par Israël peu de temps après.

 

La semaine dernière, manifestant bien plus que de l'exaspération, le Ministre des Affaires Étrangères de Norvège, Jonas Gahr Stoere, a résumé l'opinion générale des bailleurs de fonds : « Donnerons-nous encore une fois pour la construction de quelque chose qui est détruit, reconstruit et détruit ? »

 


Texte original en anglais, Israel’s Doctrine of Destruction, Bombs to ‘send Gaza back decades’,

 

publié le  21 janvier 2009.

Traduction: Pétrus Lombard.

 

 
ada42810-1620-439a-b734-cf0cbfd547b1.jpgb-b--balle-ds-ventre-mort.jpg

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=11960


Gaza

MANIFESTATION NATIONALE
du 24 janvier 2009
à Paris DENFERT-ROCHEREAU - 14 h

Pétition contre le rehaussement des relations
de l'UE avec Israël

UJFP, Union Juive Française pour la Paix

le 21.01.2009

Pétition à signer sur le site :
http://www.thepetitionsite.com/1/Suspend-EU-Israel-Trade-Agreement

Nous demandons a l'UE de suspendre l'Accord d'Association UE - Israël jusqu'a ce qu' Israël respecte des droits de l'homme et le droit international.

Israël est le plus grand importateur de marchandises de l'UE, et son deuxième plus grand exportateur. En 2006 le total commercialise entre l'UE et Israël s'est élevé a 23.5 milliards d'euros. L'Accord d'Association UE-Israël forme la base juridique de cette relation donnant a Israël un cadre commercial préférentiel avec des pays de l'UE.

L'article 2 de l'Accord mentionne que ces relations doivent être basées sur le respect des droits de l'homme et des principes démocratiques qui doivent guider la politique interne et internationale.

L'UE est donc obligée selon cet Article de suspendre l'accord d'association UE-Israël tant qu' Israël est en infraction vis a vis des droits de l'homme.


Pétition diffusée par Les vélos de la paix, http://www.thepeacecycle.com/

Eva : Je plaide pour des sanctions contre Israël


Sélection de liens :

Les services de renseignement américains vont devoir trouver des moyens de

favoriser une amélioration des contacts avec les dirigeants du monde musulman et avec des pays comme l'Iran sur les questions d'intérêt commun, a déclaré Dennis Blair, choisi par le président Barack Obama pour diriger la CIA.
http://fr.news.yahoo.com/4/20090122/twl-usa-obama-iran-musulmans-38cfb6d.html


Appel des Appels :
« Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, attirons l’attention des Pouvoirs Publics et de l’opinion sur les conséquences sociales désastreuses des Réformes hâtivement mises en place ces derniers temps.

A l’Université, à l’École, dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l’information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s’accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions.

Au nom d’une idéologie de "l’homme économique", le Pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois "naturelles" du Marché. Cette idéologie s’est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue.

Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, refusons qu’une telle idéologie mette maintenant en "faillite" le soin, le travail social, l’éducation, la justice, l’information et la culture.

Nous appelons à une Coordination Nationale de tous ceux qui refusent cette fatalité à se retrouver le 31 janvier 2009 à Paris. »

Le 22 décembre 2008,

Roland Gori et Stefan Chedri
http://www.appeldesappels.org/?lang=fr

Alors que nos métiers respectifs, qu’il s’agisse de la santé, du soin, du travail social, de l’éducation, de la recherche, de la justice, de l’information et de la culture, subissent une attaque sans précédent de la part du gouvernement - alors que des appels de réaction et de protestations sont lancés par dizaines dans le pays - le temps est venu, nous semble-t-il, de coordonner ces différents mouvements et d’en tirer tout le sens politique.

Si cette initiative rencontre votre adhésion, nous vous proposons :
--  de signer cet appel
--  de le faire signer en le relayant dans tous les cercles et réseaux auxquels vous avez accès. Mais aussi et afin "d’étendre le domaine de la lutte :
- de participer à la réunion de coordination du 31 janvier, qui aura lieu, de 10 h à 18 h, au "104 rue d’Aubervilliers", à Paris, au cours de laquelle le pays réel se fera entendre à travers les témoignages des professionnels en lutte et devrait faire émerger des propositions d’actions transversales pour l’avenir.

- S’inscrire à la journée du 31 janvier par courriel (Entrée libre)

- Soutenir l’appel

- Voir les autres signataires

Les meilleurs moments de George Bush, vidéos
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/international/linvestiture_dobama/20090
119.OBS0407/les_meilleurs_moments_de_george_w._bush.html


La Chine s'est dite prête "à travailler avec la France à améliorer les relations bilatérales", mises à mal par la rencontre de Nicolas Sarkozy et du dalaï lama.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/europe/20090122.OBS0968/
pekin_souhaite_ameliorer_les_relations_avec_paris.html


terrible---cadavres.jpg

Le quotidien par des habitants de Gaza
La plupart des personnes avec lesquelles j’ai parlé avaient retrouvé leurs maisons et leurs biens détruits sous un amas de gravats. Des maisons qu’ils avaient mis des années à construire de leurs mains. Qui va dédommager ces gens ?
Je pensais aujourd’hui au fait que la plupart des prisonniers européens sont mieux lotis que nous à Gaza
Pour plus d'informations : www.oxfamfrance.org/israelpalestine/violences_gaza_1801.php


Entretien avec Elias Sanbar,
Observateur Permanent de la Palestine
auprès de l'UNESCO :

Ben Gourion,  citation du fondateur d'Israël :
je suis convaincu qu'un Etat juif partiel n'est pas une fin, mais un début. [...] Car nous savons que l'acquisition que nous venons défaire est importante pas seulement en tant que telle, mais aussi parce qu'elle nous permet d'accroître notre force, tout accroissement de force nous rapprochant de l'acquisition du pays tout entier. La création d'un Etat, même partiel, constituerait aujourd'hui un puissant levier dans notre effort historique pour la rédemption du pays tout entier.» "Instaurer l'Etat. Mais il nous restera à instaurer le Foyer national.»
Cela étant dit, deux questions demeurent, fondées, justifiées, têtues.

Les Palestiniens pouvaient-ils accepter en 1947 l'idée même du partage, pourtant pierre angulaire aujourd'hui de leur offre de paix et de leur adhésion à la formule des deux Etats ?
La direction palestinienne de l'époque aurait-elle dû se montrer aussi habile que Ben Gourion, accepter le plan de partage et sauver ainsi son pays de la noyade qui s'ensuivit ? Ces questions sont essentielles, car elles permettent de comprendre les politiques et les attitudes à l'époque des événements et échapper ainsi aux propos propagandistes, de quelque bord qu'ils viennent.

35613330636136343439363038333130?&_RM_EM
Du point de vue palestinien, le partage est littéralement impensable en 1947. Pourquoi ? Parce que son principe même est contrebalancé non par la seule analyse politique qu'en fait le leadership palestinien, mais surtout par l'incroyable force des évidences qui s'imposent aux Palestiniens, peuple et société.
Ces évidences, quelles sont-elles ? Une population palestinienne qui se bat depuis le début du siècle pour son indépendance et ses droits nationaux; le sentiment d'une présence «naturelle», séculaire, chez eux, des 1 400 000 Palestiniens, face à une communauté de 600 000 juifs arrivés dans leur majorité écrasante durant la colonisation britannique de la Palestine (1917-1948) : un territoire de 26 323 kilomètres carrés, dont 6,58% seulement sont, selon les chiffres de l'ONU préparés pour l'application du partage, en propriété juive; un plan de partage impraticable, qui, prévoyant un statut de corpus separatum pour Jérusalem, allouait 56,5% du territoire à l'Etat juif avec une population de 498 000 juifs et 407 000 Palestiniens, contre 43,5% à l'Etat arabe avec une population de 993 000 Palestiniens et 1 52 000 juifs; l'impossibilité, enfin, pour les Palestiniens de même imaginer, en 1947, qu'au terme de ce plan et de la guerre qui allait immanquablement suivre, une expulsion, un déplacement forcé en masse interviendrait, qui ferait des centaines de milliers d'entre eux d'alors les six millions de réfugiés et d'exilés qu'ils sont aujourd'hui.

Bref, la guerre était inscrite dans le plan de partage et les affrontements qui débuteront dès sa proclamation le montreront : sur les treize offensives militaires d'envergure lancées par la Haganah, huit, décisives, se dérouleront dans le territoire alloué en principe à l'Etat palestinien. La Palestine conquise verra disparaître jusqu'à son nom.

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2247/dossier/a361261-la_guerre_%C3%A9tait_in%C3%A9vitable.html


affiche-horreur-P-ali.jpg
La Justice (Belge...) s'en prend à Israël
Arrestation de Tzipi, de barak... ????

Des mandataires européens ont sollicité une court belge pour arrêter le ministre des affaires étrangères Tzipi Livni dès son arrivée à Bruxelles, selon le site Web de Jawalan.com.


Les plaintes ont été apparemment déposées au nom des ressortissants belges et français par les parents qui ont été blessés ou tués à Gaza, et réclament l'arrestation de Mme Livni pour crimes de guerre.


Le ministère des affaires étrangères examine le rapport et l'ambassade israélienne à Bruxelles n'a pas été encore impliquée, selon certaines sources.


La loi belge ne permet pas réellement l'arrestation d'un fonctionnaire étranger d'une position aussi élevée, mais la chose pourrait 'embarrasser Israël (et surtout la petite Belgique) et pourrait représenter la première action concrète sur la question des tentatives de procès qui se préparent dans le monde et qui sont initiés par des éléments pro-Palestiniens.

Les activistes israéliens de droits de l'homme demandent l'arrestation d'Olmert, de Livni, et de Barak pour crimes de guerre.


Le 10 décembre 2008, une plainte officielle a été déposée contre Ehud Barak au Tribunal Pénal international à la Haye, Hollande… sur le soupçon des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité en raison du siège de Gaza."

Source Haaretz.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/01/la-justice-belg.html

La prison pour les bourreaux des peuples ! Sanctions internationales, et boycott des produits israéliens et américains ! (Eva)

cadavrers-enfants-ali.jpg


Entendu dans le commentaire d'un sujet financier diffusé lors de ce Journal Télévisé de 13 heures sur la RTBF : "Selon l'économiste Roubini, l'un des rares économistes à avoir prévu l'ampleur de la crise actuelle, les dettes des banques américaines atteindraient 3600 milliards us$. Si, c'est le cas, le système est tout simplement INSOLVABLE" (dixit le commentateur).

Ils commencent à dire la vérité, c'est une bonne chose. Mais ils ne l'avoueront que quand il sera hélas trop tard.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/01/linfo-officiell.html

G-U-E-R-R-E Gideon Lévy (Haaretz)
Gaza: Moscou prône le respect de la trêve et le retrait de Tsahal  


bless--carbonis-.jpg

Les Palestiniens : De futurs calcinés, et nous aussi ????
http://www.dazibaoueb.fr/index.php


C O M M E N T A I R E S  :  I C I


Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires

eva R-sistons 14/02/2011 20:36



Merci cher Nemesis, tu es adorable !


Je t'accueillerai bien volontiers dans ma Communauté over-blog "Journalistes" ! Cordialement eva



eva R-sistons 14/02/2011 20:33



Cher Slah,


pourvu que les Révolutions ne soient pas récupérées au profit des mêmes, toujours ! Bien à toi, eva



eva R-sistons 14/02/2011 20:30



Merci La Bredine, contente de retrouver ce texte si nécessaire, je vais le relayer, déjà, sur mon site désinformation, bien à toi eva



nemesis 13/02/2011 03:17



je t'ai ajouté en lien sur un de mes
articles : 


tes blogs sont une vraie mine d'or!!! :D


merci et bonne continuation



slah.pacha 12/02/2011 12:03



Je fais les mêmes constations et je suis du même avis. Je voudrais pourtant préciser que l'on nous a mis auparavant les cordes au cou, qu'en recourant aux services de nos dirigeants serviles et
vendus. La révolution changera la donne je l'espère, et les cordes iront étouffer les traitres pour nous laisser la liberté de nous défendre et d'exister. Elle est aussi capable de changer notre
monde et d'obliger l'autre monde de nous regarder autrement et de se préparer à nous voir plus respectables et plus intelligents. Ils feront alors simplemement usage de leur savoir pour effacer
leurs erreurs et élaborer de nouvelles stratégies qui tiennent compte de leurs intérêts autrement définis. Dites à tous, encore une fois, que l'on nous prendra plus par les cordes et que dans un
autre cas, cette fois, nous n'irons plus seuls aussi bas.



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages