1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 22:45
L'idée de voir Sandra accéder à la charge suprême m'est insupportable, alors je reprends ma plume. Eva



Lettre ouverte d'Eva à Sarah Palin,
future Présidente des Etats-Unis ?



Ravissante Sarah,

Quand je te regarde, et quand je te regarde seulement, je suis éblouie, sous le charme. Subjuguée. Solidaire, aussi, de ta féminité resplendissante. Et comme toi j'aime les chats. Quel bonheur de voir une femme, peut-être, accéder à la charge suprême ! Ne sommes-nous pas cette si jolie moitié du monde ? Une moitié, d'ailleurs, très conséquente. Car nous vivons plus longtemps. Et nous sommes si peu reconnues, n'est-ce pas, en tous cas si mal représentées ! Alors oui, tu es là. En notre nom.

D'emblée, connaissant tes idées, je vais mettre les points sur les i. Ne me dis pas que je ne peux pas comprendre ce que tu vis sur le plan de la foi, alors que je suis une "born again" comme toi, une croyante chrétienne convertie dans les milieux évangéliques. Et ne me dis pas que je suis une prolétaire envieuse, aigrie, pourfendant les puissants par dépit. Il se trouve - on ne choisit pas ses origines -, que je suis issue de la Haute Bourgeoisie russe et française par mes parents, d'ailleurs un temps châtelains, et puis que j'ai été élevée au milieu de ce qu'on appelle "l'élite", et donc que je connais bien tout ce joli monde. Par exemple, il y avait dans mon immeuble, jouxtant l'Avenue Foch, des Ducs, des Marquis, des Comtes, des Mécomptes, ce que tu veux, et même le caniche d'une voisine était "bien né" : Remuant la queue quand mon père revenait avec une bouteille de champagne, et lui tournant le dos lorsqu'après avoir perdu sa situation et sa fortune, il revenait des Halles les bras chargés de victuailles. Et vois-tu, j'ai même épousé un cadre très supérieur, Grande Ecole et tout ce qu'il faut, dirigeant d'une grosse société, de surcroît transnationale. La réussite, je sais ce que c'est. A trente ans, "bien mariée", journaliste, écrivain, auteur de livres publiés par des éditeurs de renom, sollicitée par Fayard pour publier mon auto-biographie, passant à la télé, démarrant avec succès une carrière politique et appelée à occuper les plus hautes charges à une époque où les quotas se heurtaient au manque de militantes (une candidate idéale, femme, dynamique, tribun, militante dans l'âme, femme de terrain - et remarquée par François Mitterrand lui-même, féru de jeunes écrivains, comment dire, "féminines", car l'homme était exigeant !), et même jeune maman, j'avais donc tout ce que les Américains aiment : Le mérite, la réussite, l'argent, et même la naissance, denrée plus rare outre-atlantique, et de surcroît, une vie rangée de jeune fille puis de femme "sage". Oui, Sarah, tout pour plaire aux Américains !

Oui, seulement voilà, à quatre ans déjà, je me scandalisais de voir que dans l'Institut le plus huppé de Paris que je fréquentais, le célèbre Cours Hattemer - des Giscard, par exemple, m'y ont précédée - , il n'y avait que des mamans "avec pleins de bijoux" alors que par ailleurs, il y avait tant de pauvres. Oui, j'avais déjà remarqué le décalage entre les uns et les autres. Et déjà, j'avais choisi mon camp. Non-alignée avant l'heure !

Oui, rebelle à un Ordre un peu trop établi. Et bien décidée à le dénoncer. Alors, quand Mai 68 a éclaté, à peine sortie du lycée, j'ai saisi la balle au vol. Ou plutôt le vent de la contestation de cet Ordre-là, reposant sur mille désordres.

Et puis, j'ai découvert, par le hasard d'une rencontre, Dieu. Dans les milieux évangéliques. Oui, Sarah, je suis passée par le baptême à l'âge adulte, le baptême du Saint Esprit, le parler "en langues", les célébrations où l'on se trémousse à qui mieux mieux, les guérisons miraculeuses par la foi (je priais pour les malades, avec foi, et ils guérissaient, eh oui), les prophéties ou les paroles de connaissance (c'était "mon" ministère), et même les délivrances, etc. Après cela, tu ne pourras pas me dire que je ne comprends pas ce que tu vis.  Ni l'Amérique évangélique, tu sais, celle qui fait le lit des Bush. On l'appelle plutôt, d'ailleurs, l'Amérique des "évangélistes". Eh oui, la nuance est subtile, mais de taille, car là, on passe d'une foi assumée, adulte, ouverte, au fondamentalisme des intégristes. Justement tout ce que je déteste et que je dénonce. Hé, hé, n'est-ce pas ce que tu as choisi ? On en reparlera. En tous cas cette foi-là, arrogante, hargneuse, intolérante, se croyant tout permis, en un mot, fanatique et sectaire, de surcroît belliqueuse, n'est pas la mienne. Non, non, non ! On n'a pas le même Dieu !!!

Terminons-en avec moi, veux-tu, concluons : "Bien née", mais passée de l'autre côté de la barrière, celui des victimes du Capitalisme cher à ton coeur, et dénonçant toutes les injustices, les oppressions, les asservissements. "Bien née", mais s'offrant  le "luxe" de quitter son mari trop doué et trop bien rémunéré. Et voici même la descendante de l'oligarchie russe dépossédée par les communistes, votant désormais communiste (Le PS, en effet, se rapproche dangereusement de la droite, au point de s'en différencier de moins en moins). Présentée comme une grande bourgeoise ayant su "s'élever" au rang de prolétaire. Et faisant "voeu" de pauvreté, pour vivre en osmose avec ses préférés, les petits, les écrasés, les perdants, les exploités, les sans voix, en communion avec leur souffrance, sur le même plan, prête à partager leurs justes luttes pour une existence plus digne. Donc, tu vois, c'est un choix, pas une situation subie.  Et puis, Sarah, ne fréquentant plus aucune Eglise, aucune chapelle, aucun clocher, aucun groupe, pour rester ouverte à l'autre dans sa différence. Le contraire de ton fanatisme, en quelque sorte. Mais toujours la foi chevillée au coeur. Je dis bien la foi, pas la religion.

Donc, je suis passée par toutes les situations, et je peux comprendre ce que tu vis, ton mode de pensée, je n'y suis pas étrangère.

Attention, Sarah, car maintenant je vais parler de toi, et ça ne sera pas tendre. Oubliées, les premières lignes ! Je suis en colère. Et ne me dis pas qu'un chrétien ne doit pas être en colère  : C'est une "sainte" colère, comme Jésus devant les marchands, les financiers, les capitalistes de l'époque, tous ceux qui se prosternent devant le Veau d'or et qui font horreur à Dieu, oui Sarah.

Et je te le dis en un mot comme en cent, ton christianisme est une imposture. On n'a pas le même Dieu, Sarah, oh non, pas le même Evangile ! Le tien est un repoussoir pour les peuples, et une menace. Une imposture ! Oui, le tien s'apparente au Diable

Et tu sais quoi ? Pour te le démontrer, je vais utiliser ton vocabulaire. Simpliste. Manichéen. Comme ça, ta cervelle de petit moineau pourra comprendre.


http://bridge.over-blog.org/article-24321864.html


Tu veux diriger le monde, Sarah ? A la place du vieux Mc Cain au bout du rouleau ? Mais cette seule éventualité terrorise toute la planète ! Ecoute, Miss Amérique, ton joli minois ne remplace pas des idées saines. Les vrais terroristes de la planète, ce ne sont pas les quelques milliers de Musulmans présumés tels, à tort ou à raison, et complaisamment instrumentalisés par ta clique au pouvoir à des fins prédatrices ou de domination. Non, vois-tu, les vrais terroristes ce sont les gens comme toi, qui n'hésitent pas à bombarder tous ceux qui ne pensent pas de la même façon. Quelle menace pour l'humanité !

Reprenons par le début, veux-tu. La première chose que j'ai appris de toi, c'est que tu n'allais pas protéger l'Alaska des vampires du Pétrole. Au contraire, tu allais offrir ces terres encore protégées aux multinationales de mort. Tant pis pour l'ours blanc ou l'équilibre de la planète : L'Argent d'abord. Tant pis aussi si Dieu commande à ses enfants, et particulièrement à ses disciples, de prendre soin de la terre donnée en héritage, de la gérer en bon père de famille.

Mais alors, Sarah, première contradiction, moi qui suis croyante, je sais qu'il est écrit dans la Bible, "Dieu ou Mâmon, il faut choisir". L'idôlatrie du Veau d'Or, Dieu ne veut pas en entendre parler. Mais toi tu en parles, comme tes pairs : C'est la Théologie de la prospérité. Plus on a d'argent, plus on plaît à Dieu. Ceux qui sont riches sont les préférés de Dieu, les meilleurs, ceux qu'il gâtent. Où as-tu été chercher ça ??? J'ai lu cinq fois la Bible, et moi, au contraire, je trouve : "Heureux vous les pauvres", c'est à dire ceux qui savent se contenter de peu. Lazare ou l'homme riche, Dieu a choisi. Le premier le rejoint là-haut, et le second se morfond pour l'éternité. Et au jeune homme riche, Jésus répond " Va, vend tous tes biens, et donne-les aux pauvres. Et le Royaume te sera ouvert".

Avec ton ami Bush, chrétien auto-proclamé modèle, les pauvres se sont appauvris, et les riches enrichis. L'appât du gain a même conduit son Administration à priver des millions d'Américains de leurs protections sociales, ou à les envoyer mourir pour la patrie des multinationales. Nombre d'entre eux ont été dépouillés par leurs banquiers pourtant assidus à la messe ou au culte, et même condamnés à vivre dans la rue.

Tu vois, Sarah, mon Dieu, qui n'est pas le tien, me dit dans Actes 4 : "Les chrétiens n'avaient qu'un seul coeur et une seule âme, et ils mettaient tous leurs biens en commun et les répartissaient à chacun selon leurs besoins". Voilà un joli modèle de société ! Finis la compétition, le chacun pour soi, l'individualisme, l'égoïsme, la cupidité, les conflits... Les premiers chrétiens nous montrent l'exemple, ils partagent tout, ils communient sur tous les plans : Humain, matériel, spirituel... La communion des coeurs et des biens, ça ressemble furieusement à une société communiste idéale, non ??? Tiens, au fait, l'autre jour j'ai entendu Chavez et Castro faire la causette. Et sais-tu ce qu'ils disaient ? Ils parlaient de coopération entre les Etats, pas de compétition. Quelque chose me dit, tu vois, qu'il y aura Là-Haut, où tu aspires certainement à te retrouver un jour, beaucoup plus de Castro et de Chavez que de Palin. "Heureux ceux qui ont soif de Justice" ! En effet.

Ton modèle préféré, à toi, c'est le libéralisme le plus débridé. Sans Etat protecteur. Reconnais qu'il y a mieux, non ? Un Système qui sacrifie la majorité à une toute petite minorité, ça n'est pas très évangélique. Et un Système qui ressemble à la jungle, où le plus fort, ou le plus malin, écrase son prochain, le plus faible évidemment, ça n'est pas très "chrétien". Tu t'en moques ? Pas d'autres références ??? Entre nous, ce modèle-là est en train de conduire la planète au bord du gouffre. Et si tu es élue, tu vas t'y accrocher ? Diable ! Pardon... mais les faits sont là. Quelque chose me dit que le Capitalisme, qui sacrifie le travail et les travailleurs (et leurs familles, et les chômeurs etc) à la spéculation, est contraire aux principes de Dieu. D'autant plus que la source extrême du profit à tous prix, peut être la guerre.

"Tu ne tueras point" ! Là, ça ne doit pas être ton commandement préféré. La preuve, c'est que tu es prête à passer par l'épée, ou par le fusil (ton amour pour les armes est fort peu biblique !), ou même les bombes le cas échéant nucléaires, tous ceux qui résistent à la domination américaine ou qui choisissent l'Islam plutôt que ta religion. Ca fait du monde, avec les Russes, les Chinois, les Indonésiens, les Latino-Américains, les Arabes, etc, il ne restera plus beaucoup d'humains dans le monde dont tu rêves ! Et au passage, tu es même prête à alimenter le climat de guerre froide, voire à le solutionner par les armes. Encore elles. Avec toi, en tous cas, il n'y aura pas de désarmement général. Tu es trop accro aux armes, n'est-ce pas...

Mon Dieu à moi me dit : "Heureux ceux qui procurent la paix". Avec le tien, c'est "Heureux ceux qui procurent la guerre". Et avec toi au pouvoir, la guerre sera préventive, permanente, et nucléaire. Bigre ! En désobéissance complète avec les commandements divins. Etonne-toi, ensuite, si le monde voit en ton pays la plus grande menace pour la paix, l'humanité, les générations futures. Déjà, le mode de vie des Américains est furieusement égoïste, puisqu'ils consomment plus que tous les autres, mais de là à envisager des guerres pour s'emparer par la force des ressources des autres, là c'est du vol, c'est criminel.


Dessin de Mariali


Je sais, Sarah, pudiquement tu présentes ces guerres comme un choc de civilisations. Mais moi, tu vois, j'ai appris qu'il fallait aimer son prochain comme soi-même. Et je ne crois pas que le fait de bombarder les autres soit le meilleur moyen de leur exprimer son amour. Décidément, on n'a pas du tout le même Dieu.

Alors oui, tu protestes de ta fidélité à la foi chrétienne, en annonçant partout que tu interdis l'avortement. Attends, Sarah, si je comprends bien ton désir de protéger toute vie, même avant la naissance, je ne vois pas du tout pourquoi, une fois nés, les enfants peuvent être bombardés, et donc tués. Où est l'obéissance à Dieu ? Quand il demande le respect de la vie, cela signifie d'abord des individus qui sont nés. Pourquoi te battrais-tu POUR les embryons, et CONTRE ceux qui sont nés ? Incompréhensible...

Je sais, Sarah, tu as peur des présumés terroristes, des Musulmans, des Russes, des communistes, des Chinois, des Cubains, etc, etc... Mais alors, n'est-ce pas en contradiction avec la Parole de Dieu, qui dit : "Ne crains point, crois seulement" ?

Et la peur doit-elle conduire à concevoir des plans pour diviser les individus entre eux, pour destabiliser des régions entières ??? Je te rappelle, ma soi-disant soeur en Christ, que Satan, le Diable si tu préfères, est appelé... le Diviseur. Te réclamerais-tu, sans le savoir, de l'Ennemi de nos vies ?

Tu vas me répondre : C'est pour le Bien, la Démocratie, la Liberté. Soit. Mais est-ce une raison pour dresser les individus, ou les régions, ou les nations, les unes contre les autres ? Et lorsque tu parles de Nation du Bien, de peuple le meilleur qui soit, le plus attaché aux vraies valeurs, n'es-tu pas présomptueuse ?  Moi, j'ai appris que Dieu détestait l'orgueil. Et ta manière de penser me semble furieusement... orgueilleuse. Et c'est ce péché-là qui a perdu l'humanité.

Et quand tu mens comme tu le fais en débitant toutes sortes de contre-vérités sur le candidat Obama, à l'instar de ton ami Bush avec, par exemple, ses armes de destruction massive, tu t'éloignes singulièrement de la Parole de Dieu, de l'Esprit de Vérité qui doit régner dans le coeur du croyant.

Alors, en un mot comme en cent, je te dénie le droit de parler au nom de Dieu. Car ton Dieu ressemble au Diable dénoncé par les Vénézueliens, ou au Grand Satan des Iraniens. Le tien est source de haine, de conflits, de divisions, de prédations, d'intolérance, de guerres, de larmes, de désolation, de mort. Avec toi, nous sommes à l'opposé du Dieu de Salut, d'Amour, de Paix, de Justice, de Vie, de Pardon... Comment faire confiance à une femme comme toi, une fois élue ? Le monde irait encore plus mal que maintenant !

Non seulement ton christianisme n'en est pas un, mais ta prétention à vouloir diriger le monde constitue une menace redoutable pour tous. 

A propos de ta foi, je te donnerai cette Parole que j'ai eue pour une dame qui se prétendait bonne chrétienne et qui, en réalité, était intéressée, jalouse, méchante, intrigante, etc. J'avais "reçu" pour elle une image : Au moment où, à la fin de sa vie, elle arrivait au Paradis, la porte était fermée. Et une voix lui répondit : "Je ne te connais pas. Car il y a deux Claude en toi, celle qui va à l'Eglise... et l'autre" (qui fait le mal).

Sarah, cette Parole est pour toi. Tu es animée de mauvaises intentions. Tu te comportes, notamment en parlant comme tu le fais de ton adversaire politique, à l'image des pires païens. Et lorsque tu appelles au choc de civilisations, par exemple, tu fais le jeu du Diable. Tu vois, j'utilise les mots que tu connais bien. Ce n'est pas une dialectique très subtile, mais c'est simple. C'est à la portée d'un cerveau comme le tien.

Sarah, tu veux savoir ? Demande pardon à Dieu pour tes péchés, occupe-toi de ta Mairie et de ta famille, et ne te mêle pas de la gouvernance du monde.

Nous aurons tout à y gagner !

Eva

TAGS : Sarah Palin, Alaska, Bush, guerre, Bible, Dieu, choc civilisations, Chavez, Castro, Iran, Russie, Chine, Amérique Latine, Bien, Démocratie, Liberté, paîen, christianisme, Obama, Islam, Indonésiens, capitalisme, libéralisme, pétrole, François Mitterrand, fondamentalismes, PS, Giscard, Cours Hattemer, mai 68, évangéliste, Mc Cain, Musulmans, Islam, Théologie de la Prospérité, Jésus, armes de destruction massive...



Sarah Palin rencontrant
des militaires de la
garde nationale de l'Alaska
au
Koweit en 2007.  Wikipedia.org


Alerte, gigantesque manipulation !

Crise financière,
ou guerre économique secrète ?

 
> Le 14 octobre 2008, le gestionnaire de fonds et l'analyste financier Mostafa Belkhayate a accordé une interview au Capitale.fr, qu'on
retrouve également sur son site personnel à cette adresse.

 Curieusement l'une des questions et l'analyse de Monsieur Belkhayate sur des possibles causes profondes de cette crise, a complètement disparu sur le site du Capital ?! Cependant, Capital a pris le soin de laisser un lien vers le site de Belkhayate (indiqué plus haut) où l'on peut lire le suivant :

> Capital.fr : Qu'est ce qui vous fait penser que la chute n'est pas terminée ?

> Mostafa Belkhayate : Lorsqu'il y a un crime, cherchons le coupable du coté de celui qui en profite. Washington a résolu en moins d'une semaine le grave problème des créances américaines : en faisant croire que Freddie Mac et Fannie Mae, deux organismes américains de financement, risquaient la faillite, les financiers yankee ont coupé l'herbe sous les pieds des chinois, qui possèdent près de 400 milliards de dollars d'obligations émises par ces institutions. Ces dernières, aujourd'hui loin de leur valeur initiale, ne peuvent plus être revendues. Tous ceux qui pourraient en acheter en ont déjà ; les japonais, les européens, les russes, les arabes,. Voilà comment on peut dissoudre des milliers de milliards de dollars de dette. Pour moi, c'est la seule explication du sacrifice de Lehman Brothers. C'est ingénieux, d'autant plus que Washington a manipulé le prix du pétrole à la hausse à partir d'avril 2008 pour "offrir" sur un plateau venimeux un maximum d'obligations aux arabes, qui leur ont toujours fait une confiance aveugle. Une fois le plein fait, on lâche le pétrole et les obligations.

Le mécanisme a parfaitement marché puisque aujourd'hui les créanciers amis de l'Amérique n'ont que du papier sans valeur entre les mains. Voilà la vraie guerre ! Sauf qu'il me semble qu'on ait sous-estimé la réaction de "ces amis". Leur réaction sera violente, foudroyante, car ils ne vont pas se laisser faire. La crise boursière ne fait que commencer. On va assister à une attaque en règle sur le billet vert.
 
> Qu'est-ce qui se passe vraiment ? Le spectacle auquel on assiste, s'agit-il simplement d'une machinerie trop complexe devenue folle et
qu'on ne contrôle plus ? Un gros machin qui échappe à la compréhension des contribuables heureux que nous sommes, et qui risque d'exploser et faire beaucoup de dégâts ?

Ou est-ce qu'il y a des malins qui appuient sur les boutons et tirent sur les manettes les ficelles, qui se croient trop rusés pour tout contrôler et qui se fichent si cela peut faire tomber le ciel sur nos têtes ?

Est-ce seulement une crise financière, ou bien, comme certaines voix commencent à se faire entendre, comme le montre l'article suivant,
une guerre économique secrète ?

 
> L'Arabie Saoudite : La crise financière est une guerre secrète
> Mohammad Djamal Arafah
 
> Islam On Line
 
 
Le souverain saoudien, le roi Abdullah Ben Abdelaziz a indiqué que la crise financière que subissent les marchés financiers internationaux
aurait pu être planifiée afin de faire saigner les pays du Golfe, en la décrivant comme une « guerre secrète ».

> Dans son discours lors de sa réception du ministre de la culture et de l'information, Iyad Ben Amîn Madani, d'un certain nombre de
responsables ministériels du secteur de la presse, et des rédacteurs en chef des journaux et des magazines saoudiens, ce samedi 25 octobre 2008, le roi Abdullah a déclaré : « Je crois que le monde subit maintenant une guerre secrète, une guerre économique. Vous devez prendre cela en considération, ainsi que l'intérêt de la religion et de la patrie et non pas l'intérêt de quelques individus, car l'économie est la base de toute chose ».
(..)
> Le souverain saoudien a dévoilé qu'il allait bientôt se rendre aux Etats-Unis, mais il n'a pas précisé s'il allait aborder la crise financière
pendant cette visite. Il a déclaré : « Je me rends aux Etats-Unis pour y participer au dialogue interreligieux en cours actuellement ».
 

Crise ou complot ?

 
> Les experts économiques sont d'accord que la cause principale qui a déclenché l'actuelle crise financière est le fait que plusieurs banques EU ont vendu des produits d'emprunt obligataire garantis par les hypothèques des crédits immobiliers et des polices d'assurance, pour des centaines de millions de dollars, à différentes banques partout dans le monde, avant qu'on se rende compte que ces produits étaient sans valeur, ce qui a provoqué la crise des crédits hypothécaires.
 
> Mais quelques hommes politiques arabes pensent qu'il se pourrait que la crise vise les investissements de quelques états, ce qu'on appelle les « fonds souverains », dans les institutions financières EU qui viennent de s'effondrer.
 
> Ce groupe croit que la crise financière aux Etats-Unis, et qui a entrainé la chute des bourses internationales, serait organisée dans le cadre d'un plan occidental pour frapper les fortunes arabes pétrolières, et pour mettre la main sur les profits gagnés par les Arabes aux dépens de l'Occident sous forme des recettes pétrolières, suite à la hausse importante des cours du pétrole récemment.
 
> Les partisans de cet avis avancent pour preuve deux rapports stratégiques EU publiés en juin 2008, soit avant la crise, qui mettent en garde contre l'influence des fonds souverains arabes, contrôlés principalement par l'argent du Golfe, le fruit du pétrole, sur l'économie EU et occidentale.
 
> Ces deux rapports mettent aussi en garde contre une future réorientation du gouvernail de la politique internationale sous l'effet de cette influence économique au service des intérêts arabes, si ces états pétroliers le voulaient.
 
> Le premier des deux rapports est celui de Richard Haass, l'ex directeur de la planification au département d'état EU, et qui a été publié dans le numéro de mai/juin du magazine Foreign Affairs (« The Age of Nonpolarity », Ndt). Dans cet article, il parle de l'importance croissante de ces fonds et de leurs possessions, ce qui leur permet de contrôler le système financier EU et de devenir des moyens de pression politique.
 
> L'autre rapport signé Daniel Drezner, professeur assistant des politiques internationales à l'école Fletcher, université de Tufts aux Etats-Unis, était publié dans le numéro mai/juin du magazine The American sous le titre « The Sovereigns Are Coming ». Il y souligne que le temps de la domination de ces fonds souverains s'approche (un tableau fourni dans l'article donne un total de 1425 milliards de dollars pour seulement l'Emirats Arabes Unis, l'Arabie Saoudite et le Koweït. D'autres avancent un chiffre entre 3000 et 4000 milliards de dollars pour les pays arabes du Moyen Orient, voir « Le nouvel âge d'or des fonds souverains au Moyen Orient », Ndt).
 
> Un article publié le 15 septembre 2008 par le journal International Herald Tribune (« The rising danger of high oil prices », Ndt), met en
garde contre l'accumulation des milliards de pétrodollars dans le Golfe et contre les fonds souverains de ses pays, et il
appelle à développer
une « nouvelle stratégie » pour affronter ces fonds arabes fruits du pétrole.


> L'article est signé Henri Kissinger, l'ex-secrétaire d'état EU, et Martin Feldstein, professeur d'économie à l'université de Harvard et ex-
conseiller économique en chef du président Ronald Reagan (voir à propos de leur article l'intéressante analyse : Henri Kissinger, l' «
israélisation » de la raison, les Fonds souverains, le Fond de Zakat et l'épouvantail « islamiste », Ndt).

>
Mise en faillite « volontaire »
 
> Après le déclenchement de la crise, différents rapports circulaient sur les sites web arabes à propos de l'existence d'un plan EU bien
organisé dont l'objectif est de mettre en « faillite volontaire » quelques banques et entreprises EU,
notamment celles avec beaucoup
d'investissements d'argent arabe et asiatique, afin d'avaler ces fortunes.

 
> Les partisans de cette thèse affirment que ce plan a été organisé pour mettre la main sur les fonds souverains arabes que les
gouvernements investissent dans les banques, les institutions et autres entreprises industrielles EU.
 
> Ces rapports ajoutent que ces effondrements « provoquées » de quelques banques et entreprises, visent non seulement plus d'un trillion (mille milliards, Ndt) de dollars - selon des estimations non officielles - des fonds souverains arabes, mais aussi environ deux trillions et demi supplémentaires des fonds souverains asiatique ou d'Amérique latine, pour des états comme la Chine, le Japon, la Singapour, la Corée du Sud et le Brésil.
 
> Ces fonds sont investis dans les institutions financières EU et représentent des dettes sur l'économie EU. Les états investisseurs comptaient sur le retour de ces fonds et de leurs bénéfices astronomiques, mais les décideurs EU ne le voyaient pas ainsi selon ces rapports.
 
> Ces rapports expliquent le recours des Etats-Unis à ce plan en affirmant que « l'économie EU ne pourrait pas supporter les risques du retrait de ces fonds, et ne pourrait pas payer les profits gigantesques pour l'étranger. Il y aurait aussi d'autres objectifs politiques visant à sauver l'empire capitaliste EU de la faillite et de l'implosion économique et politique ».

> Ces analystes soutiennent leur thèse en affirmant que les investisseurs étrangers ne pourront pas obtenir le moindre dédommagement des institutions Eu en faillite, en vertu du chapitre onze de la loi sur les faillites aux Etats-Unis. Ce chapitre protège les institutions en faillite contre leurs investisseurs, et n'accorde à ces investisseurs aucun droit sur ceux qui achètent ces institutions en faillite.
 
> Il n'y a pas de rapports fiables sur
les pertes des fonds souverains du Golfe dans cette crise financière EU, mais on les estime à plusieurs
milliards de dollars
.

>
http://www.islamonline.net/servlet/Satellite?c=ArticleA_C&cid=1224694314536&pagename=Zone-Arabic-News/NWALayout

Transmis personnellement par M. L'Administrateur de l'Atlas Alternatif


Gouvernement mondial, danger ?
Par Hubert Védrine


Extrait d'un livre d'Hubert Védrine :

""Paradoxalement, du moins en apparence, certains militants altermondialistes et certains partisans de la "gouvernance" se rejoignent lorsqu'ils vont jusqu'à caresser l'idée d'un gouvernement mondial.

On ne peut que s'étonner qu'un concept qui recèle un potentiel totalitaire aussi évident puisse séduire qui que ce soit dans les rangs de la gauche précisément antitotalitaire!

Quel gouvernement mondial, pour faire quoi, désigné par qui, composé de qui, contrôlé par qui? Et s'il devenait répressif , sur quelle Lune se réfugieraient ses opposants? Ces questions ne sont pas posées.

A moins qu'il ne s'agisse, synarchie réinventée, du secrétariat général de l'ONU et des directeurs généraux de  l'OMC et du FMI? Ou de ce G8 dans lequel les altermondialistes, cherchant un lieu où se rassembler pour manifester, avaient feint de voir, dans un hommage aussi paradoxal qu'erroné, les directoire du monde?" ("Continuer l'Histoire", Fayard, 2007)

Dans l'échange de mail qui s'en est suivi j'ai formulé la remarque suivante :

Védrine a raison de souligner
les dangers d'un gouvernement mondial.

 
En même temps, on voit mal comment l'espèce humaine y échappera à terme (la technologie a beaucoup uniformisé et rapproché les êtres), sauf si l'épuisement du pétrole nous fait "revenir en arrière" sur le plan des mentalités (et des rapports internationaux)
 
Les humains, à mesure qu'ils prennent conscience de leurs ressemblances, et des dangers communs qui les guêtent, peuvent être de plus en plus tentés d'abolir les Etats.
 
Le problème c'est qu'un gouvernement mondial aujourd'hui, s'il avait une structure de démocratie formelle (avec un "sénat" qui serait l'assemblée générale des Nations-Unies représentant les anciens Etats, et une chambre basse composée de députés élus au suffrage universel direct mondial) fonctionnerait comme l'Afrique du Sud.

La chambre basse et le gouvernement officiels seraient contrôlés par les élites chinoises et les indiennes (les élites des peuples les plus nombreux, ponctuellement appuyés par les Indonésiens, et quelques autres peuples denses) comme elle est aujourd'hui,en Afrique du Sud, entre les mains des élites khosas et zouloues, tandis que le pouvoir économique serait entre les mains de la bourgeoisie euro-états-unienne comme il est dans les mains aujourd'hui de la bourgeoisie anglosaxonne et afrikaner en Afrique du Sud.

Rien n'indique que cet équilibre ferait les affaires du Transnistrien ou du Peul moyen, ni de l'intérêt général humain...

Je livre ces considérations spontanées et sans prétention à votre réflexion, et au débat sur l'avenir de notre espèce...

http://delorca.over-blog.com/article-24325048.html


Hubert Védrine en 2006.

DSK propose une dictature mondiale de banquiers centraux
http://bridge.over-blog.org/article-24321016.html


Base militaire navale russe en Lybie
Montée de l'influence russe
dans la politique internationale


RIA Novosti. La visite du leader libyen Mouammar Kadhafi à Moscou témoigne du rôle croissant de la la Russie au Proche Orient

"Bien évidemment., les Etats-Unis ne sont pas satisfait que le pays leader de l'extraction de pétrole en Afrique prône la création d'un monde multipolaire, et cette position coïncide complétement avec celle de la Russie", a poursuivi le député.

Le souhait de la Libye d'héberger une base militaire navale russe dans le port de Benghazi doit être examiné uniquement dans ce contexte, a expliqué le député. "Apparemment, selon le dessein du leader libyen, notre présence militaire sera le garant de la non-agréssion de la libye par les Etats-Unis, ce qui démontre la montée de l'influence russe dans la politique internationale", a noté M.Sovenko.

"Il ne faut pas oublier qu'on observe à l'heure actuelle un retour de la Russie non seulement en Libye, mais aussi à Cuba, ce qui n'est pas anodin dans le cadre du déploiement du bouclier antimissile américain à côté des frontières russes", a précisé le député.

http://chiron.over-blog.org/article-24322983.html




Racines et profondeur de la récession. Longue durée..
Retour au contrôle souverain des Etats sur la politique monétaire ?
Mettre fin à vingt années de déréglementation et de libéralisation
des mouvements financiers

http://goudouly.over-blog.com/article-24321141.html


Le FMI
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-24322957.html

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Lettre ouverte à...
commenter cet article

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages