6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 06:42
Stats R-sistons à l'intolérable
Pour la journée d'hier, visiteurs uniques (1/3 environ des visites totales, la plupart sur moteurs de recherche) : 
  • 1 144 pages vues,  630 visiteurs uniques
    Total commentaires : 2454




    Seulement des Infos aujourd'hui, pour mieux connaître le monde  qu'on nous prépare :

    USA : Vers une politique extérieure
    encore plus agressive,
    encore plus dangereuse,
    encore plus menaçante !




    Le secrétaire américain à la Défense étend la doctrine de la guerre préventive et y inclut l’usage de la bombe atomique


Dans un discours remarquable sur la politique nucléaire prononcé le 28 octobre devant le Carnegie Endowment for International Peace (CEIP), le secrétaire d’Etat à la Défense, Robert Gates, a dressé un sombre tableau de la situation internationale et a argumenté en faveur d’une extension de la doctrine de la guerre préventive formulée par l’administration Bush à l’utilisation de frappes nucléaires.



On dit un peu partout que, dans l’éventualité d’une victoire du démocrate Barack Obama à l’élection présidentielle, celui-ci garderait Gates comme ministre de la Défense. Le discours prononcé par Gates dans ces derniers jours de la présidence Bush a ainsi le caractère d’une déclaration politique de la part de la prochaine administration.

Gates a commencé son discours en établissant des parallèles nombreux et de mauvais augure entre la situation mondiale actuelle et celle qui régnait lors de la fondation de l’Institut Carnegie en 1910, quatre ans avant le début de la Première Guerre mondiale. A l’époque, a-t-il remarqué, Wall Street se trouvait dans la panique boursière de 1910-1911 et était confronté à une crise du crédit, les Etats-Unis venaient de réprimer une insurrection aux Philippines qui avait coûté la vie à 4200 Américains, un bilan comparable à celui des combats en Iraq, et « l’Europe, s’armant jusqu’aux dents, formait une suite d’alliances aux implications évidentes pour ceux qui voulaient bien les voir. »

Gates avança l’argument que les illusions pacifistes promues par le fondateur du CEIP, Andrew Carnegie, un magnat de l’acier du tournant du siècle, très notoire dans le mouvement ouvrier pour la répression brutale de la grève de Homestead contre sa société (1892), ne devaient pas empêcher les Etats-Unis de préparer une guerre plus générale.

Il remarqua: « En août 1913, Carnegie dit que "la seule mesure requise aujourd’hui pour le maintien de la paix mondiale est un accord entre trois ou quatre des puissances civilisées… engagées à coopérer contre ceux qui dérangent la paix mondiale". » Gates dit que, dans une lettre adressée quatre ans plus tard au président Woodrow Wilson, élu en 1916 sur la base d’un programme de maintien des Etats-Unis hors de la guerre mondiale, « le même Andrew Carnegie encourageait le président dans les termes les plus fermes à déclarer la guerre, parce que, écrivait-il, "il n’y a qu’une seule manière directe de régler les choses" ».

Puis, se tournant vers la politique nucléaire, Gates dit : « tant que d’autres pays ont des armes nucléaires, nous devons garder une certaine quantité de ces armes nous-mêmes, afin de dissuader les adversaires potentiels et de rassurer plus d’une vingtaine d’alliés et de partenaires qui dépendent de notre parapluie nucléaire pour leur sécurité, rendant inutile qu’ils développent leur propre arme [nucléaire] ».

Ce commentaire donne une idée du caractère tendu et instable des relations internationales et de la paranoïa des responsables américains.

Les inquiétudes de Gates quant à une prolifération d’armes nucléaires ne s’arrêtent pas aux programmes existants qui sont le fait d’« adversaires potentiels » et parmi lesquels Gates inclut « les Etats voyous comme la Corée du Nord, l’Iran ou les programmes stratégiques de modernisation russes ou chinois ». Ses craintes s’étendent à la politique nucléaire de tous les Etats, y compris celle d’Etats clients des Etats-Unis.

Gates revint sur ce point par la suite: « Il est impossible de prédire l’avenir […] nos adversaires et d’autres nations rechercheront toujours les avantages qu’ils pourront obtenir quels qu’ils soient. Sachant cela, nous devons nous préparer à des situations imprévues que nous n’aurons même pas prises en considération. »

La liste donnée des Etats amis de Washington qui ont choisi de ne pas développer la bombe atomique est significative: la Corée du Sud, l’Argentine, l’Afrique du Sud et la Libye. Deux des pays les plus évidents dans cette catégorie, les ex-ennemis de la Deuxième Guerre mondiale, le Japon et l’Allemagne, n’y figuraient pas. Gates n’a pas expliqué quelles considérations politiques l’avaient conduit à les omettre.

Puis, Gates proféra cette menace étonnante : « Tant que d’autres Etats possèdent ou bien cherchent à posséder des armes nucléaires et peuvent nous menacer nous, nos alliés et nos amis, de façon potentielle, nous devons avoir une capacité dissuasive qui montre clairement que mettre les Etats-Unis au défi dans le domaine nucléaire ou à l’aide d’autres armes de destruction massive, peut avoir pour conséquence une riposte massive et catastrophique. »

Selon Gates, les Etats-Unis doivent être capables de menacer de façon crédible d’un holocauste atomique tout Etat qui « défie » les Etats-Unis dans le domaine nucléaire ou avec d’autres « armes de destruction massive ». Selon ses propres paroles, un tel défi ne signifie pas qu’une nation attaque les Etats-Unis. Cela ne demande même pas qu’une nation possède l’arme atomique ou d’autres armes de destruction massive. Il suffit simplement qu’une nation « cherche » à obtenir de telles armes pour qu’elle devienne la cible potentielle d’une « réponse massive et catastrophique » de la part des Etats-Unis.

Les implications d’une telle doctrine...

... sont immenses non seulement pour ce qui est des programmes nucléaires militaires américains, mais pour l’ensemble de la politique étrangère américaine. Elle stipule que toute nation dans le monde doit croire qu’une tentative de développer l’arme atomique entraînera une attaque nucléaire américaine. Ainsi, les Etats-Unis seraient, pourrait-on argumenter, obligés d’attaquer à l’arme nucléaire les pays qu’ils accusent de développer une bombe atomique, comme l’Iran et la Corée du Nord, sinon le reste du monde en conclurait que les Etats-Unis ne mettront pas leurs menaces à exécution.

Gates complète la doctrine de la guerre préventive de Bush, annoncée avant l’invasion non provoquée de l’Irak et s’appuyant sur le mensonge à propos de l’existence de prétendues armes de destruction massive, avec la clause qu’une attaque préventive américaine peut impliquer le recours à grande échelle de la bombe atomique.

Il appela dans son discours à une augmentation appréciable des dépenses allouées aux armes nucléaires, ainsi qu’à la reprise des essais nucléaires. « Il n’est absolument pas possible de maintenir une dissuasion crédible en réduisant en même temps le nombre d’armes dans nos réserves sans soit recourir aux essais nucléaires pour notre stock soit poursuivre un programme de modernisation », a-t-il déclaré.

Parlant de pronostic « sombre » pour ce qui était de surmonter les problèmes techniques et de personnel des programmes stratégiques nucléaires américains, Gates expliqua que sa politique comprenait les armes américaines les plus volumineuses et les plus puissantes : « Le programme que nous proposons ne concerne pas les nouvelles capacités, les bombes-valise, les bombes anti bunker ou les bombes atomiques tactiques [...]. Il s’agit de la crédibilité future de notre dissuasion nucléaire. »

Gates a aussi répondu à des inquiétudes sur la structure de commandement des forces nucléaires de l’aviation américaine, causées par le limogeage le 5 juin de plusieurs hauts responsables de l’armée de l’air. Ceci se produisit après qu’on ait découvert le transport à Taïwan de pièces composantes d’ogives nucléaires américaines. Le World Socialist Web Site avait à l’époque soulevé la question de savoir si cela faisait partie d’une politique extérieure officieuse de sections de l’armée américaine. La presse bourgeoise avait cependant accepté les explications officielles selon lesquelles il s’était agi d’une simple négligence technique.

Les explications données par Gates ne se sont pas concentrées sur un règlement du problème technique des protocoles de transport de l’armée de l’air, mais bien plutôt sur un contrôle de la politique de celle-ci. Il annonça des mesures destinées à centraliser « la politique et la supervision nucléaire », ce qui comprend un nouveau quartier général de l’armée de l’air et un centre pour armes nucléaires à la base aérienne de Kirkland (Nouveau-Mexique) qui aura pour tâche de « déblayer des chaînes de commandement ambiguës qui ont été la cause de problèmes dans le passé ».

Gates conclut sa conférence en énumérant plusieurs genres d’attaque que les Etats-Unis pourraient empêcher par une stratégie de dissuasion, nucléaire ou autre. Il mentionna le développement de réponses « appropriées » à des cyber-attaques sur les systèmes ordinateurs des Etats-Unis, de dissuader les attaques contre leurs satellites de communication (qui ne pourraient venir que de pays ayant des armées technologiquement avancées) et de développer « de nouvelles technologies afin d’identifier la signature » de matériel nucléaire, permettant aux Etats-Unis de « faire porter à tout Etat, tout groupe terroriste et tout autre agent non étatique ou individuel la pleine responsabilité de soutenir ou de permettre des menées terroristes dans le but d’obtenir ou d’utiliser des armes de destruction massive ».

Il est à noter que plusieurs de ces types d’attaques, en particulier les cyber-attaques et les attaques terroristes à l’aide d’armes de destruction massive sont, par nature, difficiles à identifier et qu’elles laissent la possibilité d’une manipulation de la part de Washington. L’exemple le plus connu dans ce domaine est celui des attaques à l’anthrax, effectuées en utilisant des spores issues d’un laboratoire militaire à Fort Detrick et dont on a finalement rendu responsable un scientifique civil employé à Fort Detrick, mais que les médias ont longtemps attribuées à des terroristes islamiques.

Une estimation des commentaires remarquablement belliqueux de Gates se doit de noter que sa justification d’une guerre nucléaire préventive n’est pas un fait isolé. En avril de cette année, Hillary Clinton, alors candidate démocrate à la présidence, dit que si l’Iran attaquait Israël, les Etats-Unis répondraient en « anéantissant » l’Iran.

Ces commentaires sont une preuve de plus que la classe dirigeante américaine poursuivra une politique étrangère encore plus agressive après l’élection présidentielle de 2008.
Mardi 04 Novembre 2008

http://www.wsws.org http://www.wsws.org  ( vu sur http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-24430925.html)
http://www.marcfievet.com/article-24426843.html



Edward S. Herman et David Peterson
- La menace d'une guerre nucléaire augmente
"On s'est mis à justifier des guerres même en l'absence de toute menace"

Cliquer sur Guerre nucléaire






LE MONDE ENTIER DANS LA RUE
LE 15 NOVEMBRE  !!!


 LA CRISE,  QU’ILS LA PAIENT EUX-MÊMES  !

L’appel vient d’Espagne où a surgi l’initiative : "La crise, qu’ils la paient eux-mêmes !". Il s’agit d’un mouvement parallèle à la réunion des gouvernants des "grands" pays capitalistes, laquelle a lieu dans le but de prendre des mesures pour sauver de la crise les grands monopoles détenteurs de la richesse mondiale.

Cependant, avec ces mesures, ils prévoient de faire porter la crise par la classe ouvrière et les masses populaires dans le monde, sous forme de chômage, de perte de logement, d’augmentation des journées de travail, de licenciements en masse, de répression contre la protestation, et de la précarisation dans le monde entier des travailleurs et des personnes aux moindres ressources.

Pourtant, par ailleurs, on consacre d’immenses ressources pour "sauver les entreprises" capitalistes qui vont jusqu’à commettre le crime, comme ça c’est passé aux Etats Unis, de prendre l’argent qu’on leur donne pour le REPARTIR EN DIVIDENDES ET PAYER DES DETTES ASTRONOMIQUES AUX GERANTS ET PROPRIETAIRES DE BANQUES.

Une telle situation exige
une mobilisation DANS LE MONDE ENTIER.

 

Tous sont appelés à se rassembler sur les places de chaque ville du monde CONTRE LA CRISE ET CONTRE L’INTENTION DE LA FAIRE PAYER PAR LA CLASSE OUVRIERE ET LES COUCHES POPULAIRES.

Nous nous solidarisons avec l’appel qui vient d’Espagne et tentons d’amplifier sa résonnance.

Nous demandons aux publications populaires de faire circuler cet appel !

Qu’il soit traduit dans toutes les langues et circule dans tous les pays ! Nous vous serons reconnaissants d’envoyer les traductions à notre adresse : pcvmirandasrp@gmail.com pour que nous puissions les faire circuler.


En avant, la mobilisation du monde
contre les impérialistes monopolistes !

Passez cet appel, envoyez-le par courrier, faites le parvenir aux groupes, feuilles publiées, blogs. Traduisez-le pour que nous puissions le faire circuler !!!

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-24427653.html



Nanotechnologie,
la nouvelle menace alimentaire




Nanotechnologie, la nouvelle menace alimentaire

Global Research,Georgia Miller, 30 octobre 2008


    À la suite du génie génétique, la nanotechnologie représente la dernière tentative de la haute technologie de s’infiltrer dans nos réserves de vivres. De grands scientifiques ont prévenu que la nanotechnologie, la manipulation de la matière à l'échelle atomique et moléculaire, introduit de nouveaux risques graves pour la santé humaine et l’environnement. Pourtant, sans débat public, contrôle ni réglementation, des aliments non étiquetés, fabriqués en utilisant la nanotechnologie, commencent à apparaître sur les rayons de nos supermarchés.


    Aux quatre coins du monde, l’intérêt augmente pour l’alimentation, la santé et l'environnement. Où sont fabriqués les produits, comment, pourquoi, par qui, viennent-ils de loin, combien de temps ont-ils été stockés etc. Des mouvements pour la nourriture bio et locale ont surgi comme une réponse instinctive et concrète à l’usage croissant des produits chimiques dans la production alimentaire, et à l'aliénation montante des industriels de l'agro-alimentaire envers les systèmes agricoles globalisés. Les gens choisissent de manger des aliments biologiques parce qu'ils se soucient de la santé de leur famille et du bon état de l'environnement. L'agriculture biologique permet aussi aux gens d’entretenir une agriculture respectueuse de l'environnement, et des techniques bien choisies, plutôt que les produits chimiques intensifs de l’agriculture industrielle.


    Le soutien en faveur de l'agriculture biologique a aussi grandi en réaction directe aux efforts des géants de la biotechnologie pour modifier génétiquement nos cultures vivrières. Les agriculteurs et les acheteurs de nourriture du monde entier ont été, et continuent d’être, rendus furieux par l'introduction du génie génétique dans les cultures vivrières. Pour beaucoup, la conclusion inévitable est que, alors que les compagnies de biotechnologie bénéficient de l'entrée des aliments génétiquement modifiés dans la chaîne alimentaire, les consommateurs, les agriculteurs et l'environnement supportent tous les risques.


    Aujourd’hui, la nanotechnologie introduit une nouvelle vague de menaces dans notre alimentation. La nanotechnologie est de la haute technologie, un procédé atomique opposé à l'agriculture biologique, dont la valeur, grâce à ses propriétés de fraîcheur et aux aliments complets non raffinés, procure la santé naturelle. En outre, la nanotechnologie transforme la ferme en extension aut -omatisée d’usine de production de haute technologie, utilisant des produits brevetés qui concentreront inévitablement le contrôle des entreprises. Elle introduit aussi de nouveaux risques graves pour la santé humaine et l'environnement.



Introduction à la nanotechnologie :


    La nanotechnologie est une puissante technique nouvelle de démontage et de reconstruction de la nature au niveau atomique et moléculaire. Elle incarne le rêve selon lequel les scientifiques peuvent refaire le monde au niveau de l’atome, en utilisant la manipulation au niveau atomique pour transformer et construire une vaste gamme de nouveaux matériaux, dispositifs, organismes vivants et systèmes techniques.


    La nanotechnologie et la nanoscience impliquent l'étude des phénomènes et des matériaux, et la manipulation des structures, dispositifs et systèmes qui existent à l'échelle nanométrique, inférieure à la taille de 100 nanomètres (nm). Pour replacer 100nm dans son contexte : un brin d'ADN fait 2,5nm de large, une molécule de protéine fait 5nm, un globule rouge 7.000nm et l’épaisseur d’un cheveu humain fait 80.000nm.


    Les propriétés des nanoparticules ne sont pas régies par les mêmes lois physiques que celles des particules plus grosses, mais par la mécanique quantique. Les propriétés physiques et chimiques des nanoparticules, par exemple, la couleur, la solubilité, la solidité, la réactivité chimique et la toxicité, peuvent donc être assez différentes de celles des particules plus grosses de même substance.


    Les propriétés altérées des nanoparticules ont rendu possibles de nombreux nouveaux produits et applications rentables. Des nanoparticules conçues sont utilisées dans littéralement des centaines de produits déjà disponibles sur les rayons des supermarchés, notamment des écrans solaires transparents, des cosmétiques diffractant la lumière, des hydratants à pénétration renforcée, des colorants et parfums répulsifs pour tissus, des revêtements repoussant la saleté, des peintures de longue durée et des vernis de meubles, et même certains produits alimentaires.


    Le Asia Pacific Economic Cooperation (APEC) Center for Technology Foresight a prédit que la nanotechnologie révolutionnera tous les aspects de notre économie et de la société, avec de grands bouleversements sociaux.



Comment sera utilisée la nanotechnologie
pour la production et la transformation alimentaire ?


    Les analystes de l'industrie et les promoteurs prévoient que la nanotechnologie servira à transformer la nourriture au niveau de l’atome : « Grâce à la nanotechnologie, l'alimentation de demain sera conçue en manipulant les molécules et les atomes. La nourriture sera enveloppée dans des emballages de sécurité « intelligents, » qui pourront détecter les détériorations ou les contaminants nocifs. Les produits du futur amélioreront et ajusteront leur couleur, saveur, teneur en éléments nutritifs pour s’accommoder au goût ou aux besoins de santé de chaque consommateur. Et dans l'agriculture, la nanotechnologie promet de réduire le recours aux pesticides, d’améliorer les plantes et les animaux d'élevage, et de créer de nouveaux produits nano-bio-industriels, comme le déclare le dernier rapport de l’US Project on Emerging Nanotechnologies sur l'usage de la nanotechnologie dans l'alimentation et l'agriculture (disponible sur www.nanotechproject.org).


    L’industrie alimentaire et agricole a investi des milliards de dollars dans la recherche en nanotechnologie, avec, déjà sur le marché un nombre inconnu de nanoproduits alimentaires non étiquetés.  suite à

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-24417151.html



Autres blogs d' Eva

Abonnez-vous à mon blog R-sistons !
Recommandez-le !



R-sistons à la désinformation
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com 

R-sistons à l'actualité
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/

R-sistons au choc de civilisations
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

Eva coups de coeur blogs
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/





L’Atlantisme comme
nouveau totalitarisme ?


Pour les « néo-conservateurs  » l’Amérique est le modèle de civilisation le plus abouti. Elle a vaincu les grandes idéologies (le nazisme et le communisme) et se prépare à affronter son troisième ennemi (tout au moins celui qu’elle a déclaré comme tel) à savoir l’islamisme radical. Pour eux, le monde doit être modelé par les démocraties républicaines, selon ce modèle de civilisation via le démocratisme imposé, militairement s’il le faut. Le cœur de cette pensée est donc un interventionnisme très fort à l’extérieur du territoire américain, que l’on peut qualifier d’impérialisme idéologique.

(..)  Cette alliance de suprématie militaire et d’associations faussement civiles n’ont en fait qu’un but : encercler la Russie et prendre le contrôle des zones essentielles que sont les Balkans (anciennes colonies soviétiques et vitales à l’extension Est de l’Europe), le Caucase (avec la Caspienne) et enfin l’anneau de contour eurasien.

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=42496

Vers la fin du nouvel ordre mondial ?

Pour la première fois depuis la chute de l’URSS et l’avènement du nouvel ordre mondial, la Russie mène une opération militaire hors de ses frontières, dans un pays voisin et souverain et ce afin de défendre des citoyens russes. Le jeudi 7 août 2008 restera dans les annale car l’opération militaire russe actuellement en cours va modifier à "jamais" les relations internationales.

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43196


Vidéo :


Ralph Nader : "Obama et McCain sont les marionnettes des entreprises"  
http://www.dailymotion.com/video/k1XgaEqY8vKydSO1tH



Alexandre Latsa

Quelques considérations....


L’actualité suggère deux constats. Le premier est que la propension de nos intellos à s’enflammer pour une cause douteuse est inguérissable. La rébellion des moines de Lhassa a provoqué l’éruption habituelle de déclarations incendiaires en faveur, cette fois, des prétendus opprimés par l’horrible régime chinois. Comme toujours, sans le moindre doute, sans la moindre nuance, sans la moindre vérification, sans le moindre souci de la réalité. Les présumées victimes ont la fragrance des fleurs, leurs bourreaux puent l’ordure et le sang. Et comme toujours, notre chorale de justiciers choisit ceux dont elle exalte le malheur le plus loin possible. Au milieu albanais des Balkans, au centre darfourien de l’Afrique, au fin fond tibétain de l’Asie. Il ne lui viendrait jamais à l’esprit d’entreprendre le même genre de campagne tonitruante pour les exploités ou les pauvres de chez nous. La défense doit être exotique : c’est une précaution qui permet de ne pas prendre de position politique en se drapant dans un droit-de-l’hommisme de salon.

Le second constat est celui de la fragilité de l’Europe des technocrates de Bruxelles. Le plus petit grain de sable enraye la machine. Et surtout provoque une panique qui serait risible si les enjeux n’étaient pas aussi importants. Nos eurolâtres se sont affolés à l’idée qu’un leader moins lâche que les autres puisse partager – démocratiquement – le pouvoir dans la petite Serbie ; ils entrent en transes en imaginant que la petite Irlande puisse rejeter – démocratiquement – leur constitution ravalée. Là aussi, nos oracles sont inguérissables. Ils avaient prédit que le “non” à notre référendum serait la ruine du continent, et mené une formidable campagne d’intimidation en ce sens. Leur échec n’a rien changé – hélas – à leur inacceptable projet. Et il ne les a pas empêchés de menacer Belgrade d’un exil fatal si le Parti radical de Nikolic remportait les élections, et d’imposer le traité de Lisbonne à tous les autres Etats européens sans consultation populaire.

La conclusion de ces constats est triste. Il est triste de voir le soutien nécessaire des souffre-douleur de tous les pouvoirs être aliéné par des imbéciles. Il est triste de voir la souhaitable harmonisation des peuples de notre continent être compromise par des faussaires et des apprentis sorciers. Il est triste de voir la démocratie bafouée par ceux qui s’en proclament les vertueux croisés.

Et il est surtout triste de voir tous nos grands médias relayer ces trahisons. 


 http://www.b-i-infos.com/anciens_bi.php?apercu=133



La Russie se réveille :

L'agressivité de l'OTAN qui depuis la fin de l'Union Soviétique cherche à encercler la Russie de la Baltique aux « Balkans d'Eurasie » en passant par les rives de la Mer Noire, aura été finalement « un mal qui entraine un bien ». Elle aura fait prendre conscience au Kremlin de la nécessité de se doter de moyens de défense à la hauteur des nouveaux défis et de nouer de nouvelles alliances. Les associations comme l'Organisation de Coopération de Shangaï (OCS) ou Brésil Russie Inde Chine (BRIC) s'inscrivent dans cette perspective. Il était temps de contre-attaquer à ce niveau car la Russie a perdu du temps et des opportunités en particulier dans les Balkans avec la Serbie trahie sous Eltsine et mal soutenue sous Poutine jusqu'à l'affaire récente du Kossovo. Le Kossovo semble avoir été l' électrochoc d'une Russie restée trop longtemps passive et qui commettait l'erreur de se cantonner à la diplomatie.

http://alexandrelatsa.blogspot.com/2008/11/entretien-avec-yves-bataille.html


[YB.jpg] 



Yves Bataille est une des figures marquantes de la mouvance Pan-européenne et Eurasienne. Géopolitologue, spécialiste des Balkans et notamment de la Serbie. Pour lire quelques articles de Yves Bataille :

L'Ukraine sur le grand échiquier (2004)
France : le syndrome Serbe ? (2005)
La Chine et la prochaine guerre (2006)
La guerre commence au Kosovo (2008)

 
La Chine et la prochaine guerre :


Grande puissance du Nouveau Siиcle, la Chine inquiиte les Etats-Unis, interpelle l’Europe et a dйjа esquissй une alliance gйopolitique avec la Russie

http://evrazia.info/modules.php?name=News&file=article&sid=2847


André Maltais
- Equateur : une nouvelle constitution pour bien vivre
Un document novateur contre le néolibéralisme : travail, planification, nature, paix...

Equateur




Palestine :


Gideon Lévy
- Vous savez comment le soldat tue ?
"Le soldat croise les jambes, fume une cigarette, boit du café, et tue mon fils, comme on tue un chat."

Israël

Samah A. Habeeb - La souffrance psychologique des enfants de Gaza
"Terreur et traumatismes sans fin s'acharnent sur les enfants des territoires occupés"

Gaza

Tariq Ramadan - Les droits humains des Palestiniens sont niés
"Le rapporteur des Nations-Unies n'a pas dû forcer le trait"

Palestiniens


http://dieguez-philosophe.com/
Qu'est-ce que le génie littéraire ?

 http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/actualite/leclezio.htm




Attention ! J'ai complété la publication précédente
avec de nombreux liens (notamment Russie-USA)....

Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Etats-Unis menace
commenter cet article

commentaires

eva 06/11/2008 23:14

Chère Hadriamerci de ta visitetu as raison, notre travail n'est pas inutile, et c'est parce que j'y crois, que je ne me suis pas couchée quand j'ai reçu le mail, pour aussitôt le répercuter, le 22 dans la nuit, afin qu'il circule le + vite possible....et c'est pourquoi il faut être beaucoup lu, le plus possible, non pour son ego, mais pour être efficace, CONTREBALANCER les médiamensonges, et donc s'épauler.Et là merci de m'avoir prévenue, ça fait plaisir, on sert à qq chose !Je t'embrasse Eva

Hadria RIVIERE 06/11/2008 19:59

Bonsoir EVA !GENIAL, MARIANNE relaie la souffrance de nos amis els dauphins CALDERON et met en evidence la barbarie des habitants de l'IleVa voir, les photos sont GRANDIOSES...C'est cela que j'aime  dans le combat collectif finir par imposer un sujetHadria RIVIERE

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages