17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 14:26

 


zionism2.jpg
J'accuse le CRIF d'avoir colonisé la France,
de l'avoir dévoyée, par Eva R-sistons


Cela fait plusieurs mois que je prépare cet article, dont l'idée m'est venue en remarquant l'influence grandissante des Institutions Juives sur la politique française, depuis l'accession de Nicolas Sarkozy à la tête de notre pays, influence changeant radicalement le visage de la France. Quelques semaines avant la parution  du livre de Paul-Eric Blanrue, "Sarkozy, Israël et les Juifs", j'évoquais avec Michel Collon ma préoccupation, à l'issue d'une de ses conférences. Mais l'Actualité, très chargée, ne m'a pas permis de publier ces lignes. Je n'ai pas encore lu le livre de mon confrère, volontairement, pour ne pas être influencée par ses idées. 

Il est manifeste que les groupes d'influence qui défendent les intérêts de la Communauté juive en France, sont plus actifs qu'ailleurs. Même les Etats-Unis, dont les choix portent souvent la marque des groupes de pression juifs, ou des lobbies attachés à défendre les intérêts d'Israël,  ne sont pas autant influencés qu'en France, pourtant le pays le plus attaché à son indépendance nationale, depuis le Gl de Gaulle. J'ai cherché à comprendre pourquoi, et je donnerai plus loin mon point de vue, certes original, mais dont j'ai hélas la certitude qu'il doit n'être que trop vrai. Auparavant, j'aimerais analyser certains faits me paraissant incontournables, dans trois directions: La première concerne la politique extérieure, la seconde la politique intérieure, et la troisième, le climat actuel en France, profondément modifié, particulièrement malsain et lourd de menaces pour les libertés - donc pour la démocratie. Je crains fort, en effet, que nous ne nous acheminions vers un régime crispé, d'essence totalitaire, policière, répressive.

Le CRIF, le Conseil Représentatif des Institutions juives de France, est l'un des organismes qui défendent les intérêts des Juifs en France, essentiellement sur le plan politique; il est actuellement présidé par M. Richard Prasquier, qui se définit lui-même comme "porte-parole de la Communauté juive de France auprès des Pouvoirs Publics, le CRIF est sa représentativité politique, c'est à ce titre qu'il s'exprime auprès des Médias". De nombreux Juifs, néanmoins, contestent sa représentativité, allant jusqu'à remettre en cause sa légitimité.


antisionisme-juif.jpg

Parmi les autres Institutions juives très actives, très engagées, citons l'Union des Etudiants Juifs de France, l'UEJF, l'Association qui défend les intérêts des patrons juifs, et la Ligue contre l'antisémitisme, la LICRA. Elles ont, avec le CRIF, la faveur d'un Nicolas Sarkozy très opportuniste, plus soucieux de sa carrière que des intérêts du pays qu'il est censé représenter.  Et le CRIF, aujourd'hui, est "le" passage obligé des ambitieux. On chuchote même que le Président français ne ferait pas un pas sans être accompagné par un dignitaire du CRIF...  et que sa première visite, aux Etats-Unis, aurait été pour le Congrès juif mondial.  De quoi teinter, en effet, les choix de la France d'aujourd'hui. 

Et pour revenir aux propos que j'ai annoncés, le CRIF et la LICRA ont pour objectif d'influencer la politique française afin qu'elle s'aligne sur celle d'Israël, n'hésitant pas à justifier ouvertement le génocide palestinien, à défendre les orientations du gouvernement israélien pourtant "fascisant"  (le Likoud appelle d'ailleurs ouvertement à l'élimination ou à la déportation de masse des Palestiniens), et même à reconnaître Jérusalem comme la capitale historique d'Israël, devant donc rester une et indivisible.  

gaza-prison.jpg

Implicitement, donc, les amis de Sarkozy issus du CRIF, et de quelques autres Institutions censées représenter les Juifs de France,  reconnaissent le bien-fondé de ce qui est intolérable aux yeux de tous: Les punitions collectives (pourtant interdites) infligées aux Palestiniens pour avoir exprimé démocratiquement leur choix à Gaza, la privation des droits élémentaires, les bombardements même avec des armes prohibées (uranium appauvri, phosphore blanc ou rouge, le DIME...) et au risque de faire de Gaza le laboratoire, vivant, des nouvelles armes, la destruction des infrastructures et plus largement de toute vie normale, en particulier professionnelle, le blocus privant les Gazaouis des équipements nécessaires, même des matériaux médicaux ou pour la reconstruction, ou encore l'incarcération de tout un peuple, fait unique dans l'Histoire de l'humanité (Gaza est le plus grand camp de concentration du monde), son extermination progressive (quelles malformations, en particulier, après les bombardements sur les populations civiles ?),  le déversement des eaux usées brutes, non traitées, en Cisjordanie, par de grands tuyaux métalliques, etc etc, sans parler des commerces de la mort,  des trafics d'êtres humains, soulevant l'indignation mondiale. D'un mot, Abraham Burg résume: "Israël vit par l'épée".  Violence d'Etat intolérable ! Et les Palestiniens continuent de payer, injustement, pour ce que les Juifs ont subi... 

Et c'est cette politique barbare, pourtant, que le CRIF cautionne, et même dont il se rend complice, par exemple en apportant le soutien des Juifs de France à Tsahal. Pour moi, c'est une forme de négationnisme à l'égard des souffrances des Palestiniens, pourtant innocents de la Shoah perpétuellement instrumentalisée, d'ailleurs, à des fins coloniales, impérialistes, de contrôle et de domination. Israël est de notoriété publique le grand agent de la contre-révolution.


manif-sioniste-paris.jpgUJFP-rappelle-Vichyi.jpg
Juifs pour la guerre, et Juifs pour la paix... Un peuple divers, qui ne peut être représenté par des Institutions monolithiques comme le CRIF.


Or, justement, des hommes du CRIF conseillent Nicolas Sarkozy en matière de politique étrangère, notamment au Proche-Orient et au Moyen Orient. Avec pour conséquence il y a quelques mois, par exemple, une chose inimaginable auparavant : "L'Elysée a annoncé le déploiement d'un frégate dans les eaux internationales au large de Gaza pour participer à la lutte contre la contrebande d'armes, à la demande du président Nicolas Sarkozy et en coopération avec Israël et l'Egypte" (lepoint.fr). Autre illustration du changement de politique, la présence d'une base militaire française à Abu Dhabi, ce qui constitue une agression contre une nation souveraine, pacifique. A terme, une décision comme celle-ci, sous influence, menace directement les intérêts français dans le monde. Et que dire du choix du Ministre des Affaires Etrangères, le très néoconservateur Bernard Kouchner, le plus va-t-en guerre de tous, alors que c'était Hubert Védrine qui était pressenti ? Or, Kouchner prévient ouvertement, finalement, que la guerre contre l'Iran est inévitable...

Et c'est aussi le CRIF qui est derrière le choix du personnel du Quai d'Orsay, complètement réorganisé, amputé de ses éléments gaulliens, partisans d'une politique indépendante et pro-arabe... Sous l'impulsion du CRIF, désormais, seuls sont tolérés, aujourd'hui, les Ambassadeurs souhaitant un rapprochement inconditionnel avec les Etats-Unis, sous la férule de l'OTAN, et au risque de toutes les guerres coloniales, impériales, préventives, permanentes, nucléaires, hautement prédatrices, et soi-disant au nom de la Liberté, de la paix, de la Sécurité, de la Démocratie...  menaçant en réalité la paix mondiale, et les intérêts français.  Et aussi, à terme, on oublie trop de le dire, l'existence même de l'Etat d'Israël ! Car il pâtira, au final, de toutes ces folies...

Cette épuration qui ne dit pas son nom, ce grand nettoyage ne touche pas seulement le Quai d'Orsay, mais aussi toutes les Grandes Institutions, toutes les Administrations, aujourd'hui purgées des éléments indésirables, trop favorables aux idées du Gl de Gaulle, trop indépendantes. Réalise-t-on l'ampleur du changement ?  "La France vit une épuration sourde de ceux qui ne vont pas dans le sens des intérêts américains et israéliens", déclare en connaissance de cause le professeur de géopolitique Aymeric Chauprade.

Comment le CRIF pourrait-il être crédible, alors qu'il soutient un gouvernement criminel, violant constamment le Droit, les résolutions internationales, lequel gouvernement est le plus réactionnaire, le plus extrémiste, le plus fanatique de l'Histoire d'Israël ? C'est pourtant ce pays qui a eu des dirigeants comme M. Begin, Prix Nobel 1978, déclarant sans ambages : " Notre race est la race des maîtres. Nous sommes des dieux divins sur cette planète. Nous sommes aussi différents des races inférieures comme ils le sont des insectes.... Les autres races sont comme l'excrément humain. Notre destin doit être de régner sur ces races inférieures". (www.suntzu.vox.com/?_c=esv1)  

Avec les dirigeants du CRIF comme inspirateurs de la politique étrangère, comme éminences grises, occultes,  toutes les traditions françaises sont bousculées. Au lieu de mener une politique neutre, en faveur de la paix, multilatérale, comme avec le tandem Chirac-de Villepin qui a été l'honneur de la France lors de la guerre d'Irak, voici notre pays désormais prêt à être au premier rang des guerres de  l'OTAN, de l'Occident impérial, colonial, accaparant les richesses du monde, soutenant les dictateurs dociles, privant les peuples de leur souveraineté, de leurs ressources, les maintenant dans la misère et la servitude, bref perpétuant un  Système inique, meurtrier, brutal. En s'appuyant sur les recommandations du CRIF, soutien d'Israël lui-même agent de la contre-révolution mondiale orchestrée par les USA, Sarkozy s'inscrit dans une stratégie préjudiciable aux intérêts des peuples comme de la France, en définitive, et en l'alignant sur les choix anglo-saxons, il nuit grandement à l'image de notre pays dans le monde.  La France de Sarkozy conseillé par le CRIF devient le supplétif des guerres de l'OTAN, en rupture totale avec la politique voulue par le Gl de Gaulle et perpétuée par ses successeurs. Et elle risque de se retrouver impliquée dans un choc de civilisations contraire à ses principes, et lourd de risques pour le devenir de l'humanité. Bref, notre politique interventionniste, coloniale, alignée, imposant par la force un certain ordre mondial, unipolaire, est indéfendable.

durban-clown.jpg
La France ridiculisée à Durban.
 

Et nous avons été ridiculisés à Durban, avec une scénographie inscrite à l'avance, un coup d'éclat prémédité, anti-démocratique et grotesque, avec un CRIF donnant le signal d' évacuation d' une partie de la salle, alors qu'Ahmadinejad faisait pourtant une déclaration respectable, dans la droite ligne des grands discours tiers-mondistes. Que la France se prête désormais à de telles manipulations, est indigne d'elle.


Une politique intérieure inspirée par le CRIF 

La politique intérieure de la France porte également la marque du CRIF. Là aussi, le modèle impulsé par le Gl de Gaulle avec le Conseil National de la Résistance, est en pleine déliquescence, appelé à disparaître bientôt sous les coups de butoir de la Haute Finance ennemie des peuples. Tout passe peu à peu à la trappe, dans un silence médiatique assourdissant : Depuis les protections sociales jusqu'aux services publics, en passant par le Droit du Travail ou la Recherche. Et de surcroît, la laïcité est menacée par les intérêts catégoriels et communautaristes, divisant au lieu d'unir, et puis l'indépendance de la Justice risque d'être un souvenir, même chose pour la liberté de l'information, aux mains des sionistes, et un Etat totalitaire se met progressivement en place, pour mieux contrôler chaque citoyen... Tout, finalement, est réformé, "modernisé", dénaturé, la France de Sarkozy conseillé par le CRIF n'aura plus rien de commun avec celle d'antan: Il y aura un avant, et un après Sarkozy, la fin d'une Nation souveraine, fière de son modèle social, de ses valeurs républicaines, de sa laïcité, au profit d'un Etat à l'américaine, brutal, sauvage, doux aux forts, impitoyable avec les faibles... La France était maître de son destin, celui-ci lui est désormais imposé de l'extérieur, faisant d'elle un Etat couché, aligné, semblable à tant d'autres, notamment anglo-saxons.... Une France néo-conservatrice !!!! Bush était haï dans le monde entier, et c'est la France qui a hérité de son successeur, aussi fermé aux besoins de son peuple, aussi méprisant envers son pays, aussi cyniquement sourd aux intérêts des citoyens, aussi attentif au sort des plus nantis, et aussi va-t-en guerre. 


aipac-sionisme-j.jpg

Et le CRIF se mêle même de donner des leçons aux magistrats français, en les sommant, via la Ministre de la Justice, de revoir leur copie, dans l'affaire Fofana... Et les pressions du CRIF auraient commencé avant même que la Cour n'aie prononcé son verdict !!!! Du jamais vu ! De qui se moque-t-on ? Même le Nouvel Obs et Marianne ont trouvé que, décidément, la soumission de l'Etat français aux diktats du groupe de pression qui représente la faction la plus radicale de la communauté juive, dépassait les limites !

Et bien sûr, le CRIF prend soin de placer ses partisans à la tête de tous les partis, pour que quels que soient le choix des Français (si l'on peut parler ainsi, puisque les choix sont désormais habilement et insidieusement suggérés, mieux dit, imposés par les Médias sionistes), un partisan de la politique atlantico-sioniste soit aux commandes ! (voir mon article, "Janus, la politique de l'imposture", http://r-sistons.over-blog.com/article-35281001.html). N'est-ce pas le chou-chou des Français bernés, D. Strauss-Kahn, qui a déclaré, dans une de ses plus célèbres citations : "Je considère que tout Juif de la diaspora, et donc de la France, doit partout où il le peut, apporter son aide à Israël. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques".  Et un autre socialiste "bon teint", Delanoë,  déclare peu socialistement parlant et très crifiennement, "la création de l'Etat d'Israël ne serait pas l'installation d'une colonie juive en Palestine, mais au contraire la décolonisation de la Palestine occupée... par les Palestiniens et restituée à son peuple d'origine, les Juifs". Vous allez voter pour ces "socialo"-sionistes militants, vous ???  Et savez-vous que François Hollande avait promis au CRIF de purger le Quai d'Orsay et l'ENA de leurs éléments "arabes", s'il était élu ???? Janus...  la politique de Janus !

Moi, cette France-là, couchée, vassale, appliquant ce que des Institutions, véritables corps étrangers, décident pour elle, cela ne me convient pas, à plus forte raison, comme dit de Gaulle, s'il s'agit de "fiers et de dominateurs" ! La France dominée ??? Celle de 1789 ? Celle de l'Appel du 18 Juin ? Celle du Conseil National de la Résistance ?  Celle du modèle républicain, Liberté, Egalité, Fraternité ? 

Et à propos de libertés, au fait, que deviennent-elles dans la France crifienne ??  Les médias, par exemple ? La journaliste que je suis, attachée au pluralisme, à l'indépendance de la presse, à sa neutralité... ne peut accepter la désinformation,  la propagande,  dans des Médias dirigés par les Industriels de l'Armement et orchestrés par la fine fleur sioniste. Désormais, la France est lanterne rouge de l'Europe, devançant même l'Italie de Berlusconi ! En avant les mensonges, l'abrutissement des Français, le mot d'ordre est, aujourd'hui: Empêchons-les citoyens de penser !

Et justement, la Police de la pensée crifienne veille.  L'humour de Dieudonné ne fait pas rire, et quand il se présente, pour dénoncer l'omniprésence des sionistes, que se passe-t-il ? Voué à la censure et même au diable ! On tente, bien peu démocratiquement, de l'empêcher de se présenter. Aujourd'hui, on promeut un journaleux sans talent parce qu'il a fait de l'Islamophobie son fond de commerce, Ph. Val, et on diabolise le talentueux Siné, qui a osé critiquer Israël ! Mais justement, "est-il permis de critiquer Israël" ? L'auteur de ce livre, Pascal Boniface, a éprouvé les limites de la liberté.  A ses dépens, comme Alain Ménargues, Richard Labévière, Jean-Marie Bigard, Marion Cotillard, Bruno Guigue, Aymeric Chauprade, Daniel Mermet, Edgar Morin, et.. et.. Dieudonné, évidemment !!! Pour ne citer que ceux-là.... Me Gilles-William Goldnadel  s'est fait une spécialité de poursuivre les esprits trop libres, gageons qu'un bataillon d'avocats va être mobilisé pour éplucher chaque mot de cet article, oui chaque mot, pour dénicher la faille, ah que la France sarkozienne, ou crifienne, est belle !!!  Oui, qu'elle est belle la patrie des Droits de l'homme aujourd'hui !!!!  Dieudo a le droit de se moquer des Islamistes, mais surtout pas de leurs clones fanatiques au sein du judaïsme ! Lynchage, chasse aux sorcières, Mac Carthysme, le grand jeu !  France, qu'as-tu fait de ta Liberté, l'un de tes trois grands principes républicains ??? Avec le tandem Sarkozy-CRIF, la liberté des journalistes est surveillée, et tout embryon de critique d'Israël est taxé d'antisémitisme ! Au menu des Médias, encore et toujours: La Shoah. Au TOP, 60 ans après !!! Et les 60 ans de la colonisation de la Palestine ? Silence médias sionistes...  Crif aidant, les chaînes publiques se comportent comme des privées, très privées... Armes de désinformation massives, arguments de mensonges massifs, formatages des esprits en chantant, en riant, en peoplisant, en mentant etc etc.... Les petits copains de Leymergie ou de Darmon sont là, ceux du CRIF aussi, et tout ce beau monde chaque jour s'évertue à laver nos cerveaux... la poudre Crif-Crif lave plus blanc !!! Vous avez dit Médias colonisés ?? 
(Voir mon blog r-sistons à la désinformation  http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com )


CRIF--NS-b.jpg

Et il y a bien pire encore. Avec le CRIF, c'est comme avec les collines alsaciennes. Quand on atteint un sommet, on en découvre un autre !!!

Car en réalité, le CRIF et les Institutions du même style, déviantes par rapport au Judaïsme officiel (puisque les valeurs sont diamétralement opposées), le CRIF et ses amis, donc, sont déterminés à empêcher que soit diffusée toute opinion différente de la leur. Alerte ! La chasse aux sorcières est de rigueur : Ce climat rappelant celui du MacCarthysme, instaure une véritable terreur, les plus honnêtes et sincères des Français en ont fait l'amère expérience,  de l'Abbé Pierre à Raymond Barre en passant par le Préfet Guigue,  tous ont été ostracisé, montrés du doigt, exposés à la vindicte, et même mis en quarantaine ou poussés à démissionner ! Car il est interdit de critiquer Israël, sous peine d'être accusés d'antisémitisme ! Moi-même, alors que je ne supporte pas le racisme, notamment du fait de la multiplicité de mes origines, je figure abusivement sur le blog antisionisme-antisémitisme au TOP des antisémites, oui vous avez bien lu !! Car une pensée ou une parole libres vous condamnent aussitôt, dans la France du CRIF. Et les procès à répétition (généralement en pure perte) caractérisent désormais notre "démocratie irréprochable", exacerbant, en définitive, les tensions communautaires, faisant le jeu de l'antisémitisme que l'on prétend combattre !!! Et c'est une société totalitaire qui se met en place, lentement mais sûrement,  conséquence logique d'un climat malsain d'Inquisition, une épée de Damoclès est suspendue au-dessus de chaque Français, appelé à se mouler dans le cadre de la Pensée Unique. Gare aux esprits libres ! Ecoutons Freeman : " La stratégie du Lobby Israélien touche le fond du deshonneur et de l'indécence, et comprend la diffamation, les citations sélectives inexactes, la déformation volontaire d'un dossier, la fabrication de mensonges, et un total mépris de la vérité.  L'objectif de ce Lobby est le contrôle du processus politique par l'exercice d'un droit de véto sur la nomination des personnes qui contestent le bien-fondé de son point de vue, la substitution d'une justesse politique de l'analyse , et l'exclusion de toutes les options pour la prise de décisions par les Américains et notre gouvernement autres que celles qu'il favorise. " (blog les attentats du 11 septembre vus par une conspirationniste, article 3). Et en France, tout débat sur les relations avec Israël est devenu tabou ! Et impossible de trouver un vrai débat sur le renversement de la diplomatie française, sur les changements d'alliance en cours... On disserte sur le dernier fait divers, mais on n'aborde jamais les questions de fond engageant l'avenir de la France...

LISTE-noire-de-juifs-engag-s.jpgListe noire de Juifs !


Un climat malsain

Ce climat de terreur est insupportable, il dénature les fondements mêmes de l'Etat français. Aujourd'hui, nous vivons dans un pays où règne la peur, l'intimidation, l'insinuation, la délation, la flagornerie, le chantage... Incitation à l'auto-censure, au rejet de l'autre (musulman, russe, chinois etc), à la guerre, voilà la France d'aujourd'hui, méconnaissable, hideuse, repoussante... Le CRIF et ses amis ont colonisé l'esprit des Français !  C'est une véritable dictature de l'esprit qui s'instaure jour après jour dans le pays de Voltaire... au point qu'il circule désormais une liste de Juifs opposés au sionisme, une Shit List, une liste des merdes ! Qui ose déclarer que certains Juifs sont de la merde ???? Ceux qui font la Une des Médias sionistes, aujourd'hui, sont les sionistes et leurs amis, à l'exclusion des autres , car il est interdit, aujourd'hui, d'avoir une pensée libre, réellement libre ! En France ! Tout cela prouve bien le caractère disproportionné de l'influence du CRIF et de ses amis, empoisonnant l'atmosphère ! Et privant notre pays de l'apport d'authentiques intellectuels, libérant la pensée ! Pouvant, s'ils le souhaitent, critiquer aussi Israël, publiquement, ou même douter de la Shoah, ou encore dénoncer la Pensée Unique imposée sur le 11 septembre !

Savez-vous que j'étais régulièrement interviewée lorsque je publiais mes livres ? J'ai des centaines de critiques, mais à l'époque, je ne connaissais même pas l'existence du sionisme !!! Et aujourd'hui, croyez-vous qu'un seul Média inviterait l'intellectuelle, l'esprit libre, que je suis, à débattre ? Lorsqu'il m'a interviewée, Philippe Bouvard a un jour dit: "Je n'ai jamais vu quelqu'un qui crève autant l'écran". Décapant ! Oui, mais pas dans les Médias sionistes ! Demandez à Monique Atlan si elle parlera du livre "Sarkozy, Israël et les Juifs" ! Non ! C'est ça, la liberté ?
 
Mais comme si cela ne suffisait pas, voici un nouveau sommet, une loi scélérate en préparation, de surcroît osant se prévaloir de ML King !  Pour criminaliser l'antisionisme, donc toute critique de la politique criminelle d'Israël ! Cette loi scellerait la mort définitive de la liberté de penser, d'opinion, de parole !!!  Elle serait une honte, un scandale !

Avant de me demander pourquoi le CRIF a pu ainsi, impunément, sans aucune entrave, coloniser la France, la prendre en otage, jouir d'une telle influence dans notre pays, je voudrais conclure provisoirement :

Oui, j'accuse un petit groupe, un réseau, un clan, d'avoir indûment, sans mandat, et à l'aide de laquais serviles dans les Médias comme au sommet de l'Etat, colonisé la France, après l'avoir infiltrée, influencée, au risque de la tuer, d'assassiner progressivement (et de manière insidieuse, occulte, cachée, presque honteuse, en tous cas malhonnête), tout ce qui en fait le prix, son indépendance nationale comme son modèle social, ses valeurs, ses principes républicains, ses traditions, son Histoire, ses libertés, sa laïcité, ses médias, sa démocratie... Cette colonisation est un véritable cancer, qu'il faut extirper avant qu'il ne gangrène tout le corps, définitivement !! 

Et j'accuse Nicolas Sarkozy d'avoir vendu la France pour le plat de lentilles du pouvoir, des honneurs, bref pour booster sa carrière ! Un seul homme s'est octroyé tous les droits, même celui de devenir le fossoyeur du pays qu'il dirige, même celui de le transformer au point de le rendre méconnaissable ! C'est un crime contre la France, contre ses intérêts, contre le peuple de France !

antis-mitisme-accusation-car-d-fend-paix 

La France a désormais ses ennemis intérieurs, ceux de la République, ce qui devrait interpeller un Ministère de l'Intérieur soucieux des intérêts de notre pays ! Ces ennemis de l'intérieur sont au service de l'Etranger atlantico-sioniste !!!  Oui, un groupe d'hommes qui n'aiment pas la France, qui ne veulent pas son Bien, qui se demandent comme D. Strauss-Kahn chaque jour en se levant, comment ils peuvent servir Israël, ce qui n'est évidemment pas leur rôle, ce qui est une authentique trahison (je pose clairement la question : Comment réagirait-on en Israël si la France se permettait de coloniser le pays ?) !

En agissant ainsi, ces hommes qui en réalité ne représentent nullement la Communauté juive dans son infinie diversité (voir mon article "Juifs, Israéliens, sionistes, la foire d'empoigne, http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive-day/20080321, "Ah, le joli spectacle à "Ce soir ou jamais" sur France 3 ! Autant d'invités, autant d'avis différents ! Conclusion de l'animateur : "Etre Juif, c'est ne pas être d'accord les uns avec les autres"), tentent d'imposer, et d'abord aux Juifs eux-mêmes, un modèle unique, agressif, intolérant, qui risque de se retourner en premier lieu contre le grand peuple de la Bible, celui qui a enchanté notre enfance avec les fabuleuses interventions de Yahvé lui-même en sa faveur. 

 Oui, pour moi le CRIF porte atteinte au crédit des Juifs eux-mêmes, quotidiennement entraînés dans des voies idéologiques qui ont un très lointain rapport avec leur religion mythique, pétrie de ses Prophètes légendaires, et avec les grands principes donnés à Moïse. La Pensée juive est trahie dans ses fondements, complètement dénaturée, et les intérêts de cette Communauté sont desservis. Tout le monde y perd ! Comme nous sommes loin de la Sagesse de l'ancien Président du CRIF, Théo Klein, toute en modération et en ouverture !

La France, aussi, est trahie dans sa chair, dans son coeur, dans son âme. Car elle ne s'appartient plus en tant que Nation souveraine, les vrais objectifs du CRIF, et de Nicolas Sarkozy, sont soigneusement dissimulés, en tous cas jamais avoués, tout se fait derrière son dos, grâce à l'aide des Médias aux ordres, cachant honteusement les vrais enjeux, les changements profonds qui affectent notre pays (les bouleversements, devrait-on dire), oui dissimulant aux Français le fait que Nicolas Sarkozy est au seul service des plus favorisés, des Américains et des Israéliens, et que lui le Chef des Armées comptait changer toute la politique extérieure de la France et entraîner le pays dans des guerres qui ne sont pas les siennes, pour plaire à ses amis du CRIF et peut-être aussi parce qu'il est, comme  Bush, un cow-boy va-t-en guerre, en réalité complètement indifférent à la Sécurité de la France, à la Liberté, à la Démocratie, contrairement à ce qu'il prétend... Le peuple de France est concerné par son Destin, et pourtant tout s'accomplit dans les coulisses, avec des hommes de l'ombre !!!

Car, même si je n'aime pas le mot, je vais l'employer car lui seul convient en effet, il s'agit en réalité d'un complot contre les intérêts de la France, au seul service de l'Empire anglo-saxon et israélien, indifférent au sort des peuples, seulement adorateur du Veau d'Or,  vouant un culte cynique et malsain à Mâmon, le Dieu de l'Argent ! Et ce complot porte atteinte aux valeurs républicaines... Car le CRIF, en fait, débordant de son rôle initial, s'octroie une influence démesurée, le droit de regard et de décision sur toutes les affaires de la France, et sur le choix de ceux qui les conduisent, en constituant un Etat dans l'Etat, sans avoir été mandaté pour cela, et sans vraiment représenter la Communauté juive de France, si diverse, et moins radicale !

Nicolas Sarkozy, comme le CRIF, ont privatisé la République, au seul service de quelques-uns, les plus fortunés.  A nous d'ouvrir les yeux, ensuite de reconquérir nos droits, nos valeurs, notre Liberté. Pour défendre une conception SAINE de la politique, universelle,  pour défendre la cause de la Justice, du Bien commun, de la Paix.



Pourquoi les Institutions juives ont-elles, en France, un si grand rôle ?


Là, nous touchons au coeur du problème.  Car la France est le seul pays à avoir des Institutions comme celle du CRIF, totalement idéologique et envahissante. Pourquoi ? Une telle infamie n'aurait jamais dû arriver dans notre pays.

Un jour, le Général de Gaulle entra dans la vie des Français. Il lança le fameux appel du 18 juin, incitant à résister à l'intolérable qui venait de se produire.  Personne ne marqua autant que lui l'Histoire, la grande, de notre pays. Mais il avait des ennemis. Et celui qui le détestait le plus, justement, était Israël.  Car le Gl aimait plus que tout la Liberté. 

Israël a une spécialité, celle de se débarrasser sans scrupules de ceux qui le gênent. De Gaulle, méfiant à l'égard d'Israël, et des Américains aussi d'ailleurs (quelle acuité !), était très critique vis-à-vis de ces deux Etats. Il fit sortir la France de l'OTAN, puis il élabora une politique pro-arabe originale, enfin il défendit becs et ongles l'indépendance de la France. Bref, il indisposa Israël. Comment en venir à bout ? On ne supprime pas un homme de cette stature. Trop imposante !

Je prétends qu'à défaut, Israël tenta de tuer politiquement le Général. Comment ? En imaginant une situation pouvant le destabiliser. Et en envoyant un homme, un Allemand, un drôle de rouquin, Cohn-Bendit, fomenter en France une révolution. Celle de mai 68 !

Et la Révolution eut raison du Général. Un de chute !

Le même rouquin fut à nouveau envoyé en 2009 pour abattre le soldat Bayrou, dangereux rival potentiel de Sarkozy, puis le PS, et enfin pour "libéraliser" les Rouges Verts, en faire la roue de secours verdâtre, atlantiste et sioniste, du Capitalisme à l'agonie. Mais c'est une autre histoire: Celle du capitalisme vert.

Israël avait abattu un géant, mais pas le Gaullisme. Et dans le coeur des Français, de Gaulle, et son indépendance nationale, étaient toujours vivants. Précieux ! Et tellement gênants pour Israël, soucieux d'avoir les mains libres au Proche et au Moyen Orient, afin d'assurer sa domination sur la région et, au passage, de rafler les ressources de ses voisins. Et en effet, lors de la guerre d'Irak, le tandem Chirac-de Villepin, si gaullien, s'opposa avec panache aux ambitions anglo-saxonnes et israéliennes. Jamais le crédit de la France à l'étranger ne fût si grand !!!   Avec des dirigeants fidèles à l'idéal gaullien, avec des Français attachés à l'indépendance nationale, avec des Hauts Fonctionnaires de l'Etat, au Quai d'Orsay comme à l'ENA, imprégnés des valeurs traditionnelles de la France, difficile pour Israël d'avoir les mains libres pour accomplir ses forfaits. Je prétends qu'après avoir "tué" politiquement le Gl de Gaulle, il entreprit d'extirper le grain de sable de la France qui se mettait en travers de ses projets de domination prédatrice.  Ce grain de sable, c'était justement le Gaullisme, cet idéal rassembleur et d'indépendance de la Nation. Un idéal qui fascine encore des individus de tous bords, à commencer par moi, pourtant résolument à gauche. C'est que le Gl transcende si bien les clivages, et il est visionnaire (Eurasie...), prophétique - et si intègre, une qualité qui se perd tant aujourd'hui !

Or donc, pour extirper définitivement ce "Mal" français, empêcheur de tourner, ou de dominer et de voler, en rond, et de surcroît si séduisant pour l'ensemble de la planète, donc susceptible de donner des idées, de susciter des émules, il fallait s'implanter en France, s'immiscer dans ses affaires, et en prendre le contrôle. Pour extirper à jamais cette sacrée indépendance française !   Et voici comment, pour moi, les réseaux les plus influents du sionisme international, ou d'Israël, se mirent en tête de venir à bout de la France, et de son esprit rebelle, frondeur. Au risque de coloniser le pays, pour mieux le tenir à sa merci, pour mieux tuer son influence, et l'aligner, via de commodes marionnettes, sur la Pensée unique atlantico-sioniste.

Le pari a réussi. La France est à genoux, vidée de sa substance, et à la merci de ses nouveaux maîtres, se servant d'elle comme tremplin pour leurs ambitions personnelles ou pour leurs projets iniques et criminels. 

Mais en assassinant la France, le CRIF et ses laquais (au Gouvernement, dans les Médias..) piétinent les intérêts de la Communauté juive en France, menacée par les excès mêmes de ceux qui se sont indûment octroyés tous les pouvoirs, en prétendant servir leurs frères.  

Il y a des Ghozlan, et des Sophie Ernst (écoutez le passionnant débat opposant ces deux frère et soeur juifs que tout oppose: Débat "Les Juifs en France", diffusé le 28.2.9, 43 mn, sur Public Sénat. Une Sophie Ernst, par sa modération, son ouverture,  sa sincérité, son altruisme, combat mieux l'antisémitisme que tous ceux qui brandissent  constamment la Shoah et des accusations sans fondement. A voir absolument, remarquable débat !).

Il y a des Richard Prasquier, qui interviennent pour changer le cours de la Justice (affaire Fofana), et des Théo Klein (ancien Président du CRIF), qui est un Juste, pour la rendre.

Il y a des avocats (comme Goldnatel) qui partent en guerre contre tous les embryons de soupçons de risques.. d'antisémitisme, traquant la moindre virgule déplacée, et d'autres, comme Roni Brauman, le Médecin du Monde qui soulage les souffrances humaines,  pour servir la cause de la Justice.

Il y a des Rabbins qui militent pour la paix, une paix juste, et il y a même des Professeurs comme Yakov Rabkin pour publier un "L'opposition juive au sionisme" (2005). Il n'y a pas seulement des obsédés de l'antisémitisme, le voyant partout, même où il n'est pas !

Burg-Vaincre-Hitler-humanisme-universel-  Burg-j.jpgA. Burg


Et puis il y a tous les anonymes qui sont bernés par ceux qui prétendent parler en leur nom,  et qui ne veulent pas être tués une seconde fois par leurs prétendus défenseurs. Des hommes et des femmes qui aiment la France, qui sont bien intégrés, et qui ne souhaitent pas que le message judaïque soit perverti, pour devenir discriminant, eugénique, assassin. En d'autres termes, qui ne veulent pas que l'on tue le Juif pour modeler un Israélien différent. Bref, qui aspirent à vivre leur foi de façon apaisée, au lieu de se laisser entraîner à poursuivre les chimères d'une guerre sans fin contre tous.    C'est à eux que je fais appel, pour vaincre l'hydre institutionnelle issue de leur Communauté - au service de Mâmon, et qui les coupe du reste du pays. L'apport des Juifs à la communauté humaine est original, créatif, et attachant par la culture. Il ne doit pas être écrasé par une chape de plomb. La morale juive est exigeante, elle peut être un phare pour le monde, à condition de rester fidèle à ses grands principes, d'être attachée à ses devoirs plutôt qu'à ses droits. La vocation du Juif authentique est sacerdotale, dans la Bible il est écrit qu'il doit servir Dieu et l'humanité, et non la dominer.

La nation juive doit être exemplaire. Ses dirigeants, aujourd'hui, sont poursuivis pour corruption. Où est la fidélité aux textes sacrés ? 

corruption-israel-2-Pt-viole-j.jpg

Si l'on n'entend que la voix des promoteurs actuels du CRIF, alors des Dieudonné se lèveront, courageusement, pour les dénoncer. En perpétuant la France résistante de 1789 ou de 1940. En refusant le pouvoir occulte, prépondérant, malfaisant, d'un groupe sur la communauté humaine. 

Antisioniste--liste-tous-les-candidats.j

Car la France se trouve aujourd'hui dans la situation paradoxale, totalement inédite, insensée, scandaleuse et menaçante, où, comme les Etats-Unis, elle ne recherche plus son intérêt, mais celui d'Israël. Il faut prendre conscience de cette aberration, si l'on veut vraiment s'en libérer, retrouver la maîtrise de notre destin.

Jeanne d'Arc a bouté les Anglais hors de France. Qui délivrera notre pays de ses chaînes ? Qui rendra à la France sa liberté, sa dignité, son honneur ? Des Juifs clairvoyants, comme Théo Klein ou Sophie Ernst ? Un autre gl de Gaulle, un Chevènement ? Ou nous-mêmes, dans un sursaut salvateur ? Il est temps de réveiller la flamme gaullienne de la France !

Eva R-sistons




_________________________________________________________________________________________

antis-mitisme-j.jpg

NB J'ai horreur de cette image, car elle caricature le Juif
de façon scandaleuse. Néanmoins, je la mets pour
ce qu'elle symbolise, ce 2 poids 2 mesures intolérable:
Un seul pèse autant que tous les autres... Comme si, par ex,
la "Shoah" des Noirs, des Amerindiens, des Arméniens...
n'avait aucune valeur à côté !
Et par ex, la moitié des Tsiganes furent victimes de la Shoah:
Un mot pour eux, et tant  pour ceux, juifs, qui perdirent
un tiers des leurs ? La vie d'un Tsigane vaut-elle moins que celle
d'un Juif ? C'est contre cette injustice, ce racisme finalement,
que je m'élève... Eva


shoah-tsigane.jpgtampon JUIF

   Tsigane et Juif victimes de la Shoah

_______________________________________________________________________________________



Pour ceux qui souhaitent reproduire ce texte (en indiquant
la source), voici une version abrégée : 

NS-et-juifs.jpg

J'accuse le CRIF d'avoir colonisé la France,
par eva R-sistons

Cela fait plusieurs mois que je réfléchis à cet article, dont l'idée m'est venue en remarquant l'influence grandissante des Institutions Juives sur la politique française, depuis l'accession de Nicolas Sarkozy à la tête de notre pays, influence changeant radicalement le visage de la France. Quelques semaines avant la parution  du livre de Paul-Eric Blanrue, "Sarkozy, Israël et les Juifs", j'évoquais avec Michel Collon ma préoccupation, à l'issue d'une de ses conférences. Mais l'Actualité, très chargée, ne m'a pas permis de publier ces lignes. Je n'ai pas encore lu le livre de mon confrère, volontairement, pour ne pas être influencée par ses idées. 

Il est manifeste que les groupes d'influence qui défendent les intérêts de la Communauté juive en France, sont plus actifs qu'ailleurs. Même les Etats-Unis, dont les choix portent souvent la marque des groupes de pression juifs, ou des lobbies attachés à défendre les intérêts d'Israël,  ne sont pas autant influencés qu'en France, pourtant le pays le plus attaché à son indépendance nationale, depuis le Gl de Gaulle. J'ai cherché à comprendre pourquoi, et je donnerai plus loin mon point de vue.

Auparavant, j'aimerais analyser certains faits me paraissant incontournables, dans trois directions: La première concerne la politique au extérieure, la seconde la politique intérieure, et la troisième, le climat actuel en France, profondément modifié, particulièrement malsain et lourd de menaces pour les libertés - donc pour la démocratie. Je crains fort, en effet, que nous ne nous acheminions vers un régime crispé, d'essence totalitaire, policière, répressive. Et profondément liberticide !

Le CRIF, le Conseil Représentatif des Institutions juives de France, est l'un des organismes qui défendent les intérêts des Juifs en France, essentiellement sur le plan politique. Parmi les autres Institutions juives très actives, très engagées, citons l'Union des Etudiants Juifs de France, l'UEJF, l'Association qui défend les intérêts des patrons juifs, et la Ligue contre l'antisémitisme, la LICRA. Elles ont, avec le CRIF, la faveur d'un Nicolas Sarkozy très opportuniste, plus soucieux de sa carrière que des intérêts du pays qu'il est censé représenter.  Et le CRIF, aujourd'hui, est "le" passage obligé des ambitieux. On chuchote même que le Président français ne ferait pas un pas sans être accompagné par un dignitaire du CRIF...  et que sa première visite, aux Etats-Unis, aurait été pour le Congrès juif mondial.  De quoi teinter, en effet, les choix de la France d'aujourd'hui. 

Le CRIF et la LICRA ont pour objectif d'influencer la politique française afin qu'elle s'aligne sur celle d'Israël, n'hésitant pas à justifier le génocide palestinien, à défendre les orientations du gouvernement israélien pourtant "fascisant"  (le Likoud appelle d'ailleurs ouvertement à l'élimination ou à la déportation de masse des Palestiniens), et même à reconnaître Jérusalem comme la capitale historique d'Israël, devant donc rester une et indivisible.  

Implicitement, donc, les amis de Sarkozy issus du CRIF, et de quelques autres Institutions censées représenter les Juifs de France,  reconnaissent le bien-fondé de ce qui est intolérable aux yeux de tous, comme la privation des droits élémentaires, les punitions collectives (pourtant interdites) infligées aux Palestiniens pour avoir exprimé démocratiquement leur choix à Gaza, les bombardements même avec des armes prohibées (uranium appauvri, phosphore blanc ou rouge, le DIME...), la destruction des infrastructures et plus largement de toute vie normale, en particulier professionnelle, le blocus privant les Gazaouis des équipements nécessaires, ou encore l'incarcération de tout un peuple, fait unique dans l'Histoire de l'humanité, son extermination progressive (quelles malformations, en particulier, après les bombardements sur les populations civiles ?),  le déversement des eaux usées brutes, non traitées, en Cisjordanie, par de grands tuyaux métalliques, etc etc, sans parler des commerces de la mort,  des trafics d'êtres humains, soulevant l'indignation mondiale. D'un mot, Abraham Burg résume: "Israël vit par l'épée".  Violence d'Etat intolérable ! Et les Palestiniens continuent de payer, injustement, pour ce que les Juifs ont subi... 

Varsovie-ghetto.jpgSoldats-humilient-P.jpg
Shoah Juifs de Varsovie, "Shoah" des Palestiniens...

Et c'est cette politique barbare, pourtant, que le CRIF cautionne, et même dont il se rend complice, par exemple en apportant le soutien des Juifs de France à Tsahal. Pour moi, c'est une forme de négationnisme à l'égard des souffrances des Palestiniens, pourtant innocents de la Shoah perpétuellement instrumentalisée, d'ailleurs, à des fins coloniales, impérialistes, de contrôle et de domination. Israël est de notoriété publique le grand agent de la contre-révolution.

Or, justement, des hommes du CRIF conseillent Nicolas Sarkozy en matière de politique étrangère, notamment au Proche-Orient et au Moyen Orient. Avec pour conséquence il y a quelques mois, par exemple, une chose inimaginable auparavant : "L'Elysée a annoncé le déploiement d'un frégate dans les eaux internationales au large de Gaza pour participer à la lutte contre la contrebande d'armes, à la demande du président Nicolas Sarkozy et en coopération avec Israël et l'Egypte" (lepoint.fr). Autre illustration du changement de politique, la présence d'une base militaire française à Abu Dhabi, ce qui constitue une agression contre une nation souveraine, pacifique. A terme, une décision comme celle-ci, sous influence, menace directement les intérêts français dans le monde. Et que dire du choix du Ministre des Affaires Etrangères, le très néoconservateur Bernard Kouchner, le plus va-t-en guerre de tous, alors que c'était Hubert Védrine qui était pressenti ? Or, Kouchner prévient ouvertement, finalement, que la guerre contre l'Iran est inévitable...

juifs-arabes-unis-ds-justice.jpgfanatisme-juif-j.jpg
Un peuple divers, qui ne peut être représenté par des Institutions monolithiques comme le CRIF.


Et c'est aussi le CRIF qui est derrière le choix du personnel du Quai d'Orsay, complètement réorganisé, amputé de ses éléments gaulliens, partisans d'une politique indépendante et pro-arabe... Sous l'impulsion du CRIF, désormais, seuls sont tolérés, aujourd'hui, les Ambassadeurs souhaitant un rapprochement inconditionnel avec les Etats-Unis, sous la férule de l'OTAN, et au risque de toutes les guerres coloniales, impériales, préventives, permanentes, nucléaires, hautement prédatrices, et soi-disant au nom de la Liberté, de la paix, de la Sécurité, de la Démocratie...  menaçant en réalité la paix mondiale, et les intérêts français.  Et aussi à terme, finalement,  l'existence même de l'Etat d'Israël ! 

Cette épuration qui ne dit pas son nom, ce grand nettoyage ne touche pas seulement le Quai d'Orsay, mais aussi toutes les Grandes Institutions, toutes les Administrations, aujourd'hui purgées des éléments indésirables, trop favorables aux idées du Gl de Gaulle, trop indépendantes. Réalise-t-on l'ampleur du changement ?  "La France vit une épuration sourde de ceux qui ne vont pas dans le sens des intérêts américains et israéliens", déclare en connaissance de cause le professeur de géopolitique Aymeric Chauprade.

Comment le CRIF pourrait-il être crédible, alors qu'il soutient un gouvernement criminel, violant constamment le Droit, les résolutions internationales, lequel gouvernement est le plus réactionnaire, le plus extrémiste, le plus fanatique de l'Histoire d'Israël ?

Avec les dirigeants du CRIF comme inspirateurs de la politique étrangère, comme éminences grises, occultes,  toutes les traditions françaises sont bousculées. Au lieu de mener une politique neutre, en faveur de la paix, multilatérale, comme avec le tandem Chirac-de Villepin qui a été l'honneur de la France lors de la guerre d'Irak, voici notre pays désormais prêt à être au premier rang des guerres de  l'OTAN, de l'Occident impérial, colonial, accaparant les richesses du monde, soutenant les dictateurs aux ordres, privant les peuples de leur souveraineté, de leurs ressources, les maintenant dans la misère et la servitude, bref perpétuant un  Système inique, meurtrier, brutal.


sionisme-colombe-tu-e-copie-1.jpg
 

En s'appuyant sur les recommandations du CRIF, soutien d'Israël lui-même agent de la contre-révolution mondiale orchestrée par les USA, Sarkozy s'inscrit dans une stratégie préjudiciable aux intérêts des peuples comme de la France, et en l'alignant sur les choix anglo-saxons, il nuit grandement à l'image de notre pays dans le monde.  La France de Sarkozy conseillé par le CRIF devient le supplétif des guerres de l'OTAN, en rupture totale avec la politique voulue par le Gl de Gaulle perpétuée par ses successeurs. Et elle risque de se retrouver impliquée dans un choc de civilisations contraire à ses principes, et lourd de risques pour le devenir de l'humanité. Bref, notre politique interventionniste, coloniale, alignée, imposant par la force un certain ordre mondial, unipolaire, est indéfendable. 

Et nous avons été ridiculisés à Durban, avec une scénographie inscrite à l'avance, un coup d'éclat prémédité, anti-démocratique et grotesque, avec un CRIF donnant le signal d' évacuation d' une partie de la salle, alors qu'Ahmadinejad faisait pourtant une déclaration respectable, dans la droite ligne des grands discours tiers-mondistes. Que la France se prête désormais à de telles manipulations, est indigne d'elle.


Une politique intérieure inspirée par le CRIF 

La politique intérieure de la France porte également la marque du CRIF. Là aussi, le modèle impulsé par le Gl de Gaulle avec le Conseil National de la Résistance, est en pleine déliquescence, appelé à disparaître bientôt sous les coups de butoir de la Haute Finance ennemie des peuples. Tout passe peu à peu à la trappe, dans un silence médiatique assourdissant ! Depuis les protections sociales jusqu'aux services publics, en passant par le Droit du Travail ou la Recherche. Et de surcroît, la laïcité est menacée par les intérêts catégoriels et communautaristes, divisant au lieu d'unir, et puis l'indépendance de la Justice risque d'être un souvenir, même chose pour la liberté de l'information, aux mains des sionistes, et un Etat totalitaire se met progressivement en place, pour mieux contrôler chaque citoyen... Tout, finalement, est réformé, "modernisé", dénaturé, la France de Sarkozy conseillé par le CRIF n'aura plus rien de commun avec celle d'antan: Il y aura un avant, et un après Sarkozy, ce sera la fin d'une Nation souveraine, fière de son modèle social, de ses valeurs républicaines, de sa laïcité, au profit d'un Etat à l'américaine, brutal, sauvage, favorable aux forts, impitoyable avec les faibles... Une France néo-conservatrice !

Et le CRIF se mêle même de donner des leçons aux magistrats français, en les sommant, via la Ministre de la Justice, de revoir leur copie, dans l'affaire Fofana... Les pressions du CRIF auraient d'ailleurs commencé avant même que la Cour n'aie prononcé son verdict !!!! Du jamais vu ! De qui se moque-t-on ? Même le Nouvel Obs et Marianne ont trouvé que, décidément, la soumission de l'Etat français aux diktats du groupe de pression qui représente la faction la plus radicale de la communauté juive, dépassait les limites !


juif-peuple-ancien-tableau-j.jpgScène de la vie juive

 
Et bien sûr, le CRIF prend soin de placer ses partisans à la tête de tous les partis, pour que quels que soient le choix des Français,  un partisan de la politique atlantico-sioniste soit aux commandes ! (voir mon article, "Janus, la politique de l'imposture", http://r-sistons.over-blog.com/article-35281001.html). N'est-ce pas le chou-chou des Français bernés, D. Strauss-Kahn, qui a déclaré, dans une de ses plus célèbres citations : "Je considère que tout Juif de la diaspora, et donc de la France, doit partout où il le peut, apporter son aide à Israël. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques". 

Et à propos de libertés, au fait, que deviennent-elles dans la France "crifienne" ??  Les médias, par exemple ? Ils sont colonisés par les sionistes !

Et justement, la Police de la pensée crifienne veille.  L'humour de Dieudonné ne fait pas rire, et quand il se présente, pour dénoncer l'omniprésence des sionistes, que se passe-t-il ? Voué à la censure et même au diable ! On tente, bien peu démocratiquement, de l'empêcher de se présenter. Aujourd'hui, on promeut un journaleux sans talent parce qu'il a fait de l'Islamophobie son fond de commerce, Ph. Val, et on diabolise le talentueux Siné, qui a osé critiquer Israël ! Mais justement, "est-il permis de critiquer Israël" ? L'auteur de ce livre, Pascal Boniface, a éprouvé les limites de la liberté.  A ses dépens, comme Alain Ménargues, Richard Labévière, Jean-Marie Bigard,  Marion Cotillard, Bruno Guigue, Aymeric Chauprade, Daniel Mermet, Edgar Morin, et.. et.. Dieudonné, évidemment !!! Pour ne citer que ceux-là.... Me Gilles-William Goldnadel  s'est fait une spécialité de poursuivre les esprits trop libres, gageons qu'un bataillon d'avocats va être mobilisé pour éplucher chaque mot de cet article, oui chaque mot, pour dénicher la faille, ah que la France sarkozienne, ou crifienne, est belle !!!  Oui, qu'elle est belle la patrie des Droits de l'homme aujourd'hui !!!!  Dieudo a le droit de se moquer des Islamistes, mais surtout pas de leurs clones fanatiques au sein du judaïsme ! Lynchage, chasse aux sorcières, Mac Carthysme, le grand jeu !  France, qu'as-tu fait de ta Liberté, l'un de tes trois grands principes républicains ??? Avec le tandem Sarkozy-CRIF, la liberté des journalistes est surveillée, et tout embryon de critique d'Israël est taxé d'antisémitisme ! Au menu des Médias, encore et toujours: La Shoah. Au TOP, 60 ans après !!! Et les 60 ans de la colonisation de la Palestine ? Silence médias sionistes...  Crif aidant, les chaînes publiques se comportent comme des privées, très privées... Armes de désinformation massives, arguments de mensonges massifs, formatages des esprits en chantant, en riant, en peoplisant, en mentant etc etc.... Les petits copains de Leymergie ou de Darmon sont là, ceux du CRIF aussi, et tout ce beau monde chaque jour s'évertue à laver nos cerveaux... la poudre Crif-Crif lave plus blanc !!! Vous avez dit Médias colonisés ?? 
(Voir mon blog r-sistons à la désinformation  http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com )

Et il y a bien pire encore. Avec le CRIF, c'est comme avec les collines alsaciennes. Quand on atteint un sommet, on en découvre un autre !!!

Car en réalité, le CRIF et les Institutions du même acabit, déviantes par rapport au Judaïsme officiel (puisque les valeurs sont diamétralement opposées), le CRIF et ses amis, donc, sont déterminés à empêcher que soit diffusée toute opinion différente de la leur. Alerte ! La chasse aux sorcières est de rigueur : Ce climat rappelant celui du MacCarthysme, instaure une véritable terreur !  Les plus honnêtes et sincères des Français en ont fait l'amère expérience,  de l'Abbé Pierre à Raymond Barre en passant par le Préfet Guigue,  tous ont été ostracisé, montrés du doigt, exposés à la vindicte, et même mis en quarantaine ou poussés à démissionner ! Car il est interdit de critiquer Israël, sous peine d'être accusés d'antisémitisme !  Une pensée ou une parole libres vous condamnent aussitôt, dans la France du CRIF. Et les procès à répétition (généralement en pure perte) caractérisent désormais notre "démocratie irréprochable", exacerbant, en définitive, les tensions communautaires, faisant le jeu de l'antisémitisme que l'on prétend combattre ! Et c'est une société totalitaire qui se
met en place, lentement mais sûrement,  conséquence logique d'un climat malsain d'Inquisition - une épée de Damoclès est suspendue au-dessus de chaque Français, appelé à se mouler dans le cadre de la Pensée Unique. Gare aux esprits libres ! En France, tout débat sur les relations avec Israël est devenu tabou, et impossible de trouver un vrai débat sur le renversement de la diplomatie française, sur les changements d'alliance en cours... On disserte sur le dernier fait divers, mais on n'aborde jamais les questions de fond engageant l'avenir de la France...

I-no-critique-allowed.jpg

Un climat malsain

Ce climat de terreur est insupportable, il dénature les fondements mêmes de l'Etat français. Aujourd'hui, nous vivons dans un pays où règne la peur, l'intimidation, l'insinuation, la délation, la flagornerie, le chantage... Incitation à l'auto-censure, au rejet de l'autre (musulman, russe, chinois etc), à la guerre, voilà la France d'aujourd'hui, méconnaissable, hideuse, repoussante... Le CRIF et ses amis ont colonisé l'esprit des Français !  C'est une véritable dictature de l'esprit qui s'instaure jour après jour dans le pays de Voltaire... au point qu'il circule désormais une liste de Juifs opposés au sionisme, une Shit List, une liste des merdes ! Qui ose déclarer que certains Juifs sont de la merde ???? Ceux qui font la Une des Médias sionistes, aujourd'hui, sont les sionistes et leurs amis, à l'exclusion des autres , car il est interdit, aujourd'hui, d'avoir une pensée libre, réellement libre ! En France ! Tout cela prouve bien le caractère disproportionné de l'influence du CRIF et de ses amis, empoisonnant l'atmosphère ! Et privant notre pays de l'apport d'authentiques intellectuels, libérant la pensée ! Pouvant, s'ils le souhaitent, critiquer aussi Israël, publiquement, ou même douter de la Shoah, ou encore dénoncer la Pensée Unique imposée sur le 11 septembre !

Mais comme si cela ne suffisait pas, voici un nouveau sommet, une loi scélérate en préparation, de surcroît osant se prévaloir de ML King !  Pour criminaliser l'antisionisme, donc toute critique de la politique criminelle d'Israël ! Cette loi scellerait la mort définitive de la liberté de penser, d'opinion, de parole !!!  

Avant de me demander pourquoi le CRIF a pu ainsi, impunément, sans aucune entrave, coloniser la France, la prendre en otage, jouir d'une telle influence dans notre pays, je voudrais conclure provisoirement : Oui, j'accuse un petit groupe, un réseau, un clan, d'avoir indûment, sans mandat, et à l'aide de laquais serviles dans les Médias comme au sommet de l'Etat, colonisé la France, après l'avoir infiltrée, influencée, au risque de la tuer, d'assassiner progressivement (et de manière insidieuse, occulte, cachée, presque honteuse, en tous cas malhonnête), tout ce qui en fait le prix, son indépendance nationale comme son modèle social, ses valeurs, ses principes républicains, ses traditions, son Histoire, ses libertés, sa laïcité, ses médias, sa démocratie... Cette colonisation est un véritable cancer, qu'il faut extirper avant qu'il ne gangrène tout le corps, définitivement !! 

Et j'accuse Nicolas Sarkozy d'avoir vendu la France pour le plat de lentilles du pouvoir, des honneurs, bref pour booster sa carrière ! Un seul homme s'est octroyé tous les droits, même celui de devenir le fossoyeur du pays qu'il dirige, même celui de le transformer au point de le rendre méconnaissable ! C'est un crime contre la France, contre ses intérêts, contre le peuple de France ! 

La France a désormais ses ennemis intérieurs, ceux de la République, ce qui devrait interpeller un Ministère de l'Intérieur soucieux des intérêts de notre pays ! Ces ennemis de l'intérieur sont au service de l'Etranger atlantico-sioniste !!!  Oui, un groupe d'hommes qui n'aiment pas la France, qui ne veulent pas son Bien, qui se demandent comme Strauss-Kahn chaque jour en se levant, comment ils peuvent servir Israël, ce qui n'est évidemment pas leur rôle, ce qui est une authentique trahison (je pose clairement la question : Comment réagirait-on en Israël si la France se permettait de coloniser le pays ?) !

En agissant ainsi, ces hommes qui en réalité ne représentent nullement la Communauté juive dans son infinie diversité (voir mon article "Juifs, Israéliens, sionistes, la foire d'empoigne, http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive-day/20080321), tentent d'imposer, et d'abord aux Juifs eux-mêmes, un modèle unique, agressif, intolérant, qui risque de se retourner en premier lieu contre le grand peuple de la Bible, celui qui a enchanté notre enfance avec les fabuleuses interventions de Yahvé lui-même en sa faveur.  Oui, pour moi le CRIF porte atteinte au crédit des Juifs eux-mêmes, quotidiennement entraînés dans des voies idéologiques qui ont un très lointain rapport avec leur religion mythique, pétrie de ses Prophètes légendaires, et avec les grands principes donnés à Moïse. La Pensée juive est trahie dans ses fondements, complètement dénaturée, et les intérêts de cette Communauté sont desservis. Tout le monde y perd ! Comme nous sommes loin de la Sagesse de l'ancien Président du CRIF, Théo Klein, toute en modération et en ouverture !

La France, aussi, est trahie dans sa chair, dans son coeur, dans son âme. Car elle ne s'appartient plus en tant que Nation souveraine, les vrais objectifs du CRIF, et de Nicolas Sarkozy, sont soigneusement dissimulés, en tous cas jamais avoués, tout se fait derrière son dos, grâce à l'aide des Médias aux ordres, cachant honteusement les vrais enjeux, les changements profonds qui affectent notre pays (les bouleversements, devrait-on dire), oui dissimulant aux Français le fait que Nicolas Sarkozy est au seul service des plus favorisés, des Américains et des Israéliens, et que lui le Chef des Armées comptait changer toute la politique extérieure de la France et entraîner le pays dans des guerres qui ne sont pas les siennes, pour plaire à ses amis du CRIF, et peut-être aussi parce qu'il est, comme Bush, un cow-boy va-t-en guerre, en réalité complètement indifférent à la Sécurité de la France, à la Liberté, à la Démocratie, contrairement à ce qu'il prétend... Le peuple de France est concerné par son Destin, et pourtant tout s'accomplit dans les coulisses, avec des hommes de l'ombre !!!

Car, même si je n'aime pas le mot, je vais l'employer car lui seul convient en effet, il s'agit en réalité d'un complot contre les intérêts de la France, au seul service de l'Empire anglo-saxon et israélien, indifférent au sort des peuples, seulement adorateur du Veau d'Or,  vouant un culte cynique et malsain à Mâmon, le Dieu de l'Argent ! Et ce complot porte atteinte aux valeurs républicaines... Car le CRIF, en fait, débordant de son rôle initial, s'octroie une influence démesurée, le droit de regard et de décision sur toutes les affaires de la France, et sur le choix de ceux qui les conduisent, en constituant un Etat dans l'Etat, sans avoir été mandaté pour cela, et sans vraiment représenter la Communauté juive de France, si diverse, et moins radicale !

Nicolas Sarkozy, comme le CRIF, ont privatisé la République, au seul service de quelques-uns, les plus fortunés.  A nous d'ouvrir les yeux, ensuite de reconquérir nos droits, nos valeurs, notre Liberté. Pour défendre une conception SAINE de la politique, universelle,  pour défendre la cause de la Justice, du Bien commun, de la Paix.


Pourquoi les Institutions juives ont-elles,
en France, un si grand rôle ?


Là, nous touchons au coeur du problème.  Car la France est le seul pays à avoir des Institutions comme celle du CRIF, totalement idéologique et envahissante. Pourquoi ? Une telle infamie n'aurait jamais dû arriver dans notre pays.

Un jour, le Général de Gaulle entra dans la vie des Français. Il lança le fameux appel du 18 juin, incitant à résister à l'intolérable qui venait de se produire.  Personne ne marqua autant que lui l'Histoire, la grande, de notre pays. Mais il avait des ennemis. Et celui qui le détestait le plus, justement, était Israël.  Car le Gl aimait plus que tout la Liberté. 

Israël a une spécialité, celle de se débarrasser sans scrupules de ceux qui le gênent. De Gaulle, méfiant à l'égard d'Israël, et des Américains aussi d'ailleurs (quelle acuité !), était très critique vis-à-vis de ces deux Etats. Il fit sortir la France de l'OTAN, puis il élabora une politique pro-arabe originale, enfin il défendit becs et ongles l'indépendance de la France. Bref, il indisposa Israël. Comment en venir à bout ? On ne supprime pas un homme de cette stature. Trop imposante !

Je prétends qu'à défaut, Israël tenta de tuer politiquement le Général. Comment ? En imaginant une situation pouvant le destabiliser. Et en envoyant un homme, un Allemand, un drôle de rouquin, Cohn-Bendit, fomenter en France une révolution. Celle de mai 68 !

Et la Révolution eut raison du Général. Un de chute !

Le même rouquin, adulé des Médias courtisans, fut à nouveau envoyé en 2009 pour abattre le soldat Bayrou, dangereux rival potentiel de Sarkozy, puis le PS, et enfin pour "libéraliser" les Rouges Verts, en faire la roue de secours verdâtre, atlantiste et sioniste, du Capitalisme à l'agonie. Mais c'est une autre histoire: Celle du capitalisme vert.

Israël avait abattu un géant, mais pas le Gaullisme. Et dans le coeur des Français, de Gaulle, et son indépendance nationale, étaient toujours vivants. Précieux ! Et tellement gênants pour Israël, soucieux d'avoir les mains libres au Proche et au Moyen Orient, afin d'assurer sa domination sur la région et, au passage, de rafler les ressources de ses voisins. Et en effet, lors de la guerre d'Irak, le tandem Chirac-de Villepin, si gaullien, s'opposa avec panache aux ambitions anglo-saxonnes et israéliennes. Jamais le crédit de la France à l'étranger ne fût si grand !!!
 
Avec des dirigeants fidèles à l'idéal gaullien, avec des Français attachés à l'indépendance nationale, avec des Hauts Fonctionnaires de l'Etat, au Quai d'Orsay comme à l'ENA, imprégnés des valeurs traditionnelles de la France, difficile pour Israël d'avoir les mains libres pour accomplir ses forfaits. Je prétends qu'après avoir "tué" politiquement le Gl de Gaulle, il entreprit d'extirper le grain de sable de la France qui se mettait en travers de ses projets de domination prédatrice.  Ce grain de sable, c'était justement le Gaullisme, cet idéal rassembleur et d'indépendance de la Nation. Un idéal qui fascine encore des individus de tous bords, à commencer par moi, pourtant résolument à gauche. C'est que le Gl transcende si bien les clivages, et il est visionnaire (Eurasie...), prophétique - et si intègre, une qualité qui se perd tant aujourd'hui !

Or donc, pour extirper définitivement ce "Mal" français, empêcheur de tourner, ou de dominer et de voler, en rond, et de surcroît si séduisant pour l'ensemble de la planète, donc susceptible de donner des idées, de susciter des émules, il fallait s'implanter en France, s'immiscer dans ses affaires, et en prendre le contrôle. Pour extirper à jamais cette sacrée indépendance française !   Et voici comment, pour moi, les réseaux les plus influents du sionisme international, ou d'Israël, se mirent en tête de venir à bout de la France, et de son esprit rebelle, frondeur. Au risque de coloniser le pays, pour mieux le tenir à sa merci, pour mieux tuer son influence, et l'aligner, via de commodes marionnettes, sur la Pensée unique atlantico-sioniste.

Le pari a réussi. La France est à genoux, vidée de sa substance, et à la merci de ses nouveaux maîtres, se servant d'elle comme tremplin pour leurs ambitions personnelles ou pour leurs projets iniques et criminels. 

Mais en assassinant la France, le CRIF et ses laquais (au Gouvernement, dans les Médias..) piétinent les intérêts de la Communauté juive en France, menacée par les excès mêmes de ceux qui se sont indûment octroyés tous les pouvoirs, en prétendant servir leurs frères.  

Il y a des Ghozlan, et des Sophie Ernst (écoutez le passionnant débat opposant ces deux frère et soeur juifs que tout oppose: Débat "Les Juifs en France", diffusé le 28.2.9, 43 mn, sur Public Sénat).

Il y a des Richard Prasquier, qui interviennent pour changer le cours de la Justice (affaire Fofana), et des Théo Klein (ancien Président du CRIF), qui est un Juste, pour la rendre.

Et puis il y a tous les anonymes qui sont bernés par ceux qui prétendent parler en leur nom,  et qui ne veulent pas être "tués" une seconde fois par leurs prétendus défenseurs. Des hommes et des femmes qui aiment la France, qui sont bien intégrés, et qui ne souhaitent pas que le message judaïque soit perverti, pour devenir discriminant, eugénique, assassin. En d'autres termes, qui ne veulent pas que l'on tue le Juif pour modeler un Israélien différent. Bref, qui aspirent à vivre leur foi de façon apaisée, au lieu de se laisser entraîner à poursuivre les chimères d'une guerre sans fin contre tous.   C'est à eux que je fais appel, pour vaincre l'hydre institutionnelle issue de leur Communauté - au service de Mâmon, et qui les coupe du reste du pays. L'apport des Juifs à la communauté humaine est original, créatif, et attachant par la culture; Il ne doit pas être écrasé par une chape de plomb.  La nation juive doit être exemplaire. Ses dirigeants, aujourd'hui, sont poursuivis pour corruption. Où est la fidélité aux textes sacrés ? 

corruption-israel-j.jpg

Si l'on n'entend que la voix des promoteurs actuels du CRIF, alors des Dieudonné se lèveront, courageusement, pour les dénoncer. En perpétuant la France résistante de 1789 ou de 1940. En refusant le pouvoir occulte, prépondérant, malfaisant, d'un groupe sur la communauté humaine. 

Car la France se trouve aujourd'hui dans la situation paradoxale, totalement inédite, insensée, scandaleuse et menaçante, où, comme les Etats-Unis, elle ne recherche plus son intérêt, mais celui d'Israël. Il faut prendre conscience de cette aberration, si l'on veut vraiment s'en libérer, retrouver la maîtrise de notre destin.

Jeanne d'Arc a bouté les Anglais hors de France. Qui délivrera notre pays de ses chaînes ? Qui rendra à la France sa liberté, sa dignité, son honneur ? Des Juifs clairvoyants, comme Théo Klein ou Sophie Ernst ? Un autre gl de Gaulle, un Chevènement ? Ou nous-mêmes, dans un sursaut salvateur ?

Eva R-sistons 

Article complet sur : http://r-sistons.over-blog.com


Juif-table-loi.jpgalliance-d-abraham-Ismael-et-isaac.jpg 
septembre 18, 2009 par fonzibrain

Voila ce que l’on entend en israel ” “Nous mobiliserons nos amis à l’ONU, notamment les Etats-Unis et divers pays européens, pour que ce rapport soit purement et simplement enterré”, a déclaré à la radio militaire le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon.

2241595283_small_1



Israël a ouvert les hostilités mercredi contre les conclusions de la commission Goldstone de l’ONU l’accusant de crimes de guerre durant son offensive militaire à Gaza l’hiver dernier.
“Nous mobiliserons nos amis à l’ONU, notamment les Etats-Unis et divers pays européens, pour que ce rapport soit purement et simplement enterré”, a déclaré à la radio militaire le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon.
Le porte-parole des Affaires étrangères, Ygal Palmor, a expliqué à l’AFP qu’Israël allait déployer des efforts tous azimuts “pour bloquer et contrer les effets nocifs et pervers du rapport de la commission Goldstone”.
Dans un document de 574 pages publié mardi à New York, une mission d’enquête de l’ONU, présidée par le juge sud-africain Richard Goldstone, accuse les forces armées israéliennes “d’actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, à des crimes contre l’humanité”.
La bande de Gaza a été la cible d’une offensive dévastatrice de Tsahal du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009 censée faire cesser les tirs de roquettes par des groupes armés palestiniens contre le territoire israélien. Plus de 1.400 Palestiniens ont été tués, d’après les services d’urgence palestiniens.
Israël craint qu’à l’initiative de pays arabes, ce rapport accablant soit soumis au Conseil de sécurité de l’ONU, et que dernier décide de le transmettre à la Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye, indique un officiel anonyme cité par le quotidien Haaretz.
Dans ce cas, la CIJ pourrait vouloir juger des dirigeants politiques ou des chefs militaires israéliens impliqués dans l’opération “Plomb Durci” contre Gaza et émettre à cette fin des mandats d’arrêts internationaux.
“Nous allons faire tout notre possible pour empêcher qu’il y ait des suites juridiques à ce rapport en démontrant qu’il est malhonnête et politiquement biaisé”, a affirmé à la radio publique Gabriela Shalev, l’ambassadrice d’Israël auprès de l’ONU.
Dés le début, Israël a refusé de coopérer avec la mission Goldstone, estimant, selon un communiqué des Affaires étrangères, que “son mandat était clairement partial”.
Dans un communiqué, le président Shimon Peres a estimé que ce rapport “se moque de l’Histoire”. “Les auteurs ne distinguent pas les agresseurs et ceux qui se défendent. C’est le Hamas qui a engagé cette guerre en commettant des crimes horribles. Ce rapport confère une légitimité au terrorisme et ne tient pas compte du devoir d’Israël de se défendre”, a affirmé M. Peres.
“Goldstone n’aurait pas écrit ce rapport si ses enfants habitaient à Sderot”, une ville du sud d’Israël régulièrement visée par les roquettes palestiniennes, a ajouté le président israélien.

Neuf organisations de défense des droits de l’homme en Israël ont toutefois exhorté l’Etat hébreu à “prendre au sérieux” le rapport Goldstone et à “mener une enquête impartiale et indépendante”.
“Les rapports de Tsahal sont insuffisants. Seule une commission d’enquête israélienne indépendante peut constituer une réponse juridique adéquate sur la scène internationale”, a commenté le professeur de droit Yaffa Silberschatz.

En revanche, la majorité des médias israéliens s’élèvent contre “l’hypocrisie” de ce rapport “nauséeux”.
“Il s’agit d’antisémitisme classique sous couvert de respect des droits de l’homme: on nomme une commission hostile et l’on trouve un juif obséquieux (M. Goldstone) pour la présider et danser au rythme imposé par le maître, un gentil (nom donné par les juifs aux païens)”, fulmine un éditorialiste du quotidien Israel Hayom (droite).
AFP

Ce papier est extraordinaire,il montre la haine sioniste,ses mensonges,sa mauvaise foi,et son incroyable culot.
Genre :
“Nous allons faire tout notre possible pour empêcher qu’il y ait des suites juridiques à ce rapport en démontrant qu’il est malhonnête et politiquement biaisé”, a affirmé à la radio publique Gabriela Shalev, l’ambassadrice d’Israël auprès de l’ONU.”

Mais le meilleur c’est ça ” Il s’agit d’antisémitisme classique sous couvert de respect des droits de l’homme: on nomme une commission hostile et l’on trouve un juif obséquieux (M. Goldstone) pour la présider et danser au rythme imposé par le maître, un gentil (nom donné par les juifs aux païens)”, fulmine un éditorialiste du quotidien Israel Hayom (droite).”
Un juif obséquieux,lol,elle est bonne celle la !

Ils tuent 1400 personnes,dont 300 enfants et en plus ils la ramènent.Il faut absolument neutraliser les armes nucléaires isaréliennes,ces armes font planer la plus grande menace qu’il n’y ait jamais eu sur l’humanité.

Ils vont nous faire un massada mondial si ça se passe mal pour eux (je suis entièrement d'accord, je l'ai déjà écrit sur mon blog, si à force de se croire tout permis en toute impunité, ils rayent l'Iran de la carte, comme certains dirigeants le proclament à leur façon, il faudra qu'ils s'attendent à des ennuis... et là, sûr qu'ils se vengeront sur la planète entière avec les + de 300 bombes nucléaires... qu'ils "n'ont pas" ! Eva).

http://fonzibrain.wordpress.com/2009/09/18/voila-ce-que-lon-entend-en-israel-nous-mobiliserons-nos-amis-a-lonu-notamment-les-etats-unis-et-divers-pays-europeens-pour-que-ce-rapport-soit-purement-et-simplement-enterre-a-declare-a/

sur ce blog, autre article :
http://fonzibrain.wordpress.com/2009/09/18/la-fille-de-lhomme-qui-a-fait-le-rapport-sur-les-massacres-de-civils-a-gaza-pour-lonu-dit-que-son-pere-a-adoucit-le-rapport-et-pourtant-il-est-qualifie-de-juif-obsequieux-dans-les-journaux/



manuel-de-dieguez-copie-1.jpg


    Deuxième Lettre ouverte 
 aux Français juifs de mon pays



 " L'immense majorité des juifs de France n'aiment pas être considérés comme appartenant à une "communauté", mais être considérés tout simplement comme les Français qu'ils sont. Point barre. " (Me Jean Balan, ancien Secrétaire de la Conférence des avocats , Le Monde du 20 juillet 2009 )
 

" En obtenant l'appel, les institutions juives donnent à l'opinion un spectacle lamentable . Les institutions juives, entièrement soutenues par l'idéologie victimaire qui est l'une des grandes faiblesses de Nicolas Sarkozy, apparaissent, hélas, aux yeux de l'opinion ou d'une partie d'entre elle, comme suffisamment puissantes pour obtenir de l'échelon politique qu'il revienne sur un verdict qui leur déplaît. " (Marc Weitzmann, écrivain, Le Monde, 19 juillet 2009)

Ma première " Lettre ouverte aux Français juifs de mon pays " en date du 1er septembre était précédée du commentaire suivant :

Le texte que je mets en ligne ce 1er septembre et celui qui suivra le 7 septembre ont été rédigés au cours de la trêve estivale, bien avant que Maurice Szafran dans Marianne, aussitôt soutenu avec vigueur par Jean Daniel eussent, pour la première fois en France, soulevé la question de fond de la légitimité idéologique du CRIF, dont on sait qu'il voudrait valider le principe de la double identité politique des juifs dans notre pays …. (à suivre)

Il me semble que ce débat n'accédera à sa problématique qu'à se donner l'histoire de France pour assise.

 (…)

Suite : http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/actualite/fofana2.htm 


___________________________________________________________________________________________


NS-m-dias-laplote-j.jpg
http://laplote.over-blog.fr


Un livre interdit en France



Aucun éditeur français n’a osé publier le livre de Paul-Eric Blanrue ayant pour titre  "
Sarkozy, Israël et les Juifs."

 

La Raison est-elle que "Aujourd’hui, en France, parler d’Israël avec sérénité et franchise est devenu impossible. La question est taboue. Quiconque se permet de critiquer l’État juif risque d’être qualifié d’antisémite. Dans la " patrie des Droits de l’Homme et de la liberté d’expression ", un délit d’opinion, en politique et en histoire, est établi" ? comme indiqué ICI

exemple de cette  Censure par le videpuce.gif 

Je vous invite à lire ce livre dont quelques extraits peuvent être lus LA



sij2.jpg




L'avis de Jean Bricmont, universitaire et essayiste  : "  Dire que le livre n'est pas antisémite est un euphémisme; en fait, il n'est pas même très antisioniste. Il ne dénonce pas de "lobby", car il voit plutôt à l'oeuvre une multitude de réseaux pro- israéliens et, vu la documentation qu'il apporte, il est difficile de le contredire. Pour bien fonctionner, une censure doit toujours s'exercer à plusieurs niveaux. A l'époque où l'homosexualité était réprimée légalement, Bertrand Russell faisait remarquer que, non seulement ces lois répressives existaient, mais qu'il existait aussi des lois sur la pudeur qui, en pratique, empêchaient de parler de façon positive de l'homosexualité et, par conséquent, de critiquer ces lois répressives. C'est la même chose avec le sionisme; tous les hommes politiques et tous les journalistes savent, en leur for intérieur, qu'il faut faire très attention dès que l'on parle d'Israël. Mais pourquoi? A cause des menaces que font peser les groupes de pression. Mais, alors qu'on peut parfaitement émettre des critiques modérées et inefficaces d'Israël, il est absolument impossible de parler librement de ces groupes (on est alors immédiatement attaqué pour "délires antisémites" ou quelque chose du genre). Or, ce sont eux qui enferment le débat dans des limites très étroites. Et c'est lorsque la critique de ces groupes sera devenue possible que le verrou sioniste sur la pensée et la politique française sautera. C'est pourquoi le livre de Blanrue, s'il arrive à être diffusé, fera date, parce qu'il est le premier à braquer les projecteurs sur ces groupes de pression, qui évidemment veulent agir dans l'ombre, même si leur influence devient de plus en plus évidente depuis l'élection de Sarkozy, influence qui pousse constamment la France vers plus d'alignement sur les Etats-Unis et Israël. Ce livre devrait être diffusé, non seulement par les amis de la Palestine, mais par tous les amis d'une France indépendante et souveraine.

 


L’avis de Roger Briottet, Ancien universitaire, Consultant juridique aux Nations Unies et pour l'Union européenne, Londres, le 28 juillet 2009 : La diffusion du livre de Paul-Eric Blanrue s’impose en France   " dit avec  clarté et preuves à l’appui ce qu’on a trop souvent tendance à cacher sur les relations entre la France et l’Etat d’Israël. […] C’est qu’en France plus qu’ailleurs, par ignorance ou perversité, on a tant  amalgamé critique libre et honnête de l’Etat d’Israël et antisémitisme  que la liberté d’expression en est réduite à des balbutiements ou à de  vaines injures. Vue de Londres, ou l’antisémitisme n’est pas plus toléré qu’en France, cette autocensure des maisons d’édition surprend et déconcerte. Certes, on fait montre ici aussi d’une certaine réserve à l’égard d’Israël. Mais il s’agit davantage d’un sentiment de gêne né des responsabilités britanniques passées – déclaration Balfour de 1917  et trente ans plus tard, abandon des territoires palestiniens – que  d’une confusion semblable à celle qui règne en France. La diffusion du livre de Paul-Eric Blanrue s’impose en France, ne  serait-ce que pour donner à ses critiques une chance de le juger sur pièces.

 


Autres infos :
 http://www.silviacattori.net/article842.html et CE SITE

Ainsi que ce blog :
http://sarkozyisraeletlesjuifs.blogspot.com/


signez la pétition mise en place pour la diffusion de ce livre
ICI 


http://poly-tics.over-blog.com/article-36194087.html


________________________________________________________________________________________



NS-tables-loi.jpg

Trouvé ici, forum (suite article CRIF):

http://www.alterinfo.net/J-accuse-le-CRIF-d-avoir-colonise-la-France_a36812.html#last_comment


"Je confirme pour Dany comme l'appelle nos journalistes des médias publiques.
Le parti socialiste est aussi accaparé par des sionistes.L'article cite le président du FMI qui a été soutenu par notre président.Les sionistes sont nombreux au parti socialiste .ils ont contribué par leur présence et leurs actes à détruire l'opposition en France.Que serait aujourd'hui le parti socialiste sans l'immersion en son sein de tous ces sioniste qui se sont fait passer pour les descendants de De Gaule ou de Jaurés?
ET notre Cohn Bendit arrive au bon moment pour remplacer ce qu'il considère comme la dépouille du PS.Condoléances!!! "

Ils sont très fort les sionistes : maitres du show biz , des médias. Et de plus ils ne se cachent plus.


Eva : Et forts aussi pour les manuels d'Histoire, réécrits à leur façon. C'est effrayant, quand on y pense.  Et hypocritement ils osent dire qu'ils ne sont pas aux commandes partout !

Pour le malheur de l'humanité : Contre les peuples, pour les nantis.

Mais il y aura un jour un effet boomerang... Par ex, le nucléaire leur retombera sur le nez, quand ils auront bombardé tous leurs voisins.  Les nuages radioactifs ne s'arrêtent pas aux frontières....



Partager cet article
Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 06:26

Sommaire :

Comment Israël s'est débarrassé du Gaullisme en France,
pour Eva R-sistons, et par Eva R-sistons. De l'inédit !
(extrait de mon article, très long, "J'accuse le CRIF d'avoir colonisé la France",
prêt, à paraître prochainement).

"L'appel du 18 juin" du Gl de Gaulle.

Résistance.

Sélection de liens:

- Les pays du Sud se regroupent, avec Chavez
- La dictature des Grandes Institutions (OMS, FMI, etc)
- Un avenir sans usines et sans ouvriers


180px-De_Gaulle-OWI.jpg
magnify-clip.png
Charles de Gaulle à Londres, en 1940.
Wikipedia.org


Comment Israël a "tué" le Gaullisme
Par Eva R-sistons


Là, nous touchons au coeur du problème.  Car la France est le seul pays à avoir des Institutions comme celle du CRIF, totalement idéologique et envahissante. Pourquoi ? Une telle infamie n'aurait jamais dû arriver dans notre pays.

Un jour, le Général de Gaulle entra dans la vie des Français. Il lança le fameux appel du 18 juin, incitant à résister à l'intolérable qui venait de se produire.  Personne ne marqua autant que lui l'Histoire, la grande, de notre pays. Mais il avait des ennemis. Et celui qui le détestait le plus, justement, était Israël.  Car le Gl aimait plus que tout la Liberté. 

Israël a une spécialité, celle de se débarrasser sans scrupules de ceux qui le gênent. De Gaulle, méfiant à l'égard d'Israël, et des Américains aussi d'ailleurs (quelle acuité !), était très critique vis-à-vis de ces deux Etats. Il fit sortir la France de l'OTAN, puis il élabora une politique pro-arabe originale, enfin il défendit becs et ongles l'indépendance de la France. Bref, il indisposa Israël. Comment en venir à bout ? On ne supprime pas un homme de cette stature. Trop imposante !

Je prétends qu'à défaut, Israël tenta de tuer politiquement le Général. Comment ? En imaginant une situation pouvant le destabiliser. Et en envoyant un homme, un Allemand, un drôle de rouquin, fomenter en France une révolution. Celle de mai 68 !

Et la Révolution eut raison du Général. Un de chute !

Le même rouquin fut à nouveau envoyé en 2009 pour abattre le soldat Bayrou, dangereux rival potentiel de Sarkozy, puis le PS, et enfin pour "libéraliser" les Rouges Verts, en faire la roue de secours verdâtre, atlantiste et sioniste, du Capitalisme à l'agonie. Mais c'est une autre histoire.

Israël avait abattu un géant, mais pas le Gaullisme. Et dans le coeur des Français, de Gaulle, et son indépendance nationale, étaient toujours vivants. Précieux ! Et tellement gênants pour Israël, soucieux d'avoir les mains libres au Proche et au Moyen Orient, afin d'assurer sa domination sur la région et, au passage, de rafler les ressources de ses voisins. Et en effet, lors de la guerre d'Irak, le tandem Chirac-de Villepin, si gaullien, s'opposa avec panache aux ambitions anglo-saxonnes et israéliennes. Jamais le crédit de la France à l'étranger ne fût si grand !!!
 
Avec des dirigeants fidèles à l'idéal gaullien, avec des Français attachés à l'indépendance nationale, avec des Hauts Fonctionnaires de l'Etat, au Quai d'Orsay comme à l'ENA, imprégnés des valeurs traditionnelles de la France, difficile pour Israël d'avoir les mains libres pour accomplir ses forfaits. Je prétends qu'après avoir "tué" politiquement le Gl de Gaulle, il entreprit d'extirper le grain de sable de la France qui se mettait en travers de ses projets de domination prédatrice.  Ce grain de sable, c'était justement le Gaullisme, cet idéal rassembleur et d'indépendance de la Nation. Un idéal qui fascine encore des individus de tous bords, à commencer par moi, pourtant résolument à gauche. C'est que le Gl transcende si bien les clivages, et il est visionnaire (Eurasie...), prophétique - et si intègre, une qualité qui se perd tant aujourd'hui !

Or donc, pour extirper définitivement ce "Mal" français, empêcheur de tourner, ou de dominer et de voler, en rond, et de surcroît si séduisant pour l'ensemble de la planète, donc susceptible de donner des idées, de susciter des émules, il fallait s'implanter en France, s'immiscer dans ses affaires, et en prendre le contrôle. Pour extirper à jamais cette sacrée indépendance française !  De Villepin, le "dauphin" de Chirac, a été victime de cette politique. Sarkozy, le candidat d'Israël, a représenté la Droite aux Présidentielles !
 
Et voici comment, pour moi, les réseaux les plus influents du sionisme international, ou d'Israël, se mirent en tête de venir à bout de la France, et de son esprit rebelle, frondeur. Au risque de coloniser le pays, pour mieux le tenir à sa merci, pour mieux tuer son influence, et l'aligner, via de commodes marionnettes, sur la Pensée unique atlantico-sioniste.

Le pari a réussi. La France est à genoux, vidée de sa substance, et à la merci de ses nouveaux maîtres, se servant d'elle comme tremplin pour leurs ambitions personnelles ou pour leurs projets iniques et criminels. 

Mais en assassinant la France, le CRIF et ses laquais piétinent les intérêts de la Communauté juive en France, menacée par les excès mêmes de ceux qui se sont indûment octroyés tous les pouvoirs, en prétendant servir leurs frères.  

Il y a des Ghozlan, et des Sophie Ernst (écoutez le passionnant débat opposant ces deux frère et soeur juifs "ennemis", que tout oppose: Débat "Les Juifs en France", diffusé le 28.2.9, 43 mn, sur Public Sénat. Une Sophie Ernst, par sa modération, son ouverture,  sa sincérité, son altruisme, combat mieux l'antisémitisme que tous les excités qui brandissent à tous bouts de champs la Shoah et les accusations sans fondement. A voir absolument, remarquable débat ! (2 conceptions, je m'identifie à celle de Sophie Ernst).

Il y a des Richard Prasquier, qui interviennent pour changer le cours de la Justice (affaire Fofana), et des Théo Klein (ancien Président du CRIF), qui est un Juste, pour la rendre.

Il y a des avocats (comme Goldnatel) qui partent en guerre contre tous les embryons de soupçons de risques.. d'antisémitisme, traquant la moindre virgule déplacée, et d'autres, comme Roni Brauman, le Médecin du Monde qui soulage les souffrances humaines,  pour servir la cause de la Justice.

Il y a des Rabbins qui militent pour la paix, une paix juste, et il y a même des Professeurs comme Yakov Rabkin pour publier un "L'opposition juive au sionisme" (2005). Il n'y a pas seulement des obsédés de l'antisémitisme, le voyant partout, même où il n'est pas !

Et puis il y a tous les anonymes qui sont bernés par ceux qui prétendent parler en leur nom,  et qui ne veulent pas être tués une seconde fois par leurs prétendus défenseurs. Des hommes et des femmes qui aiment la France, qui sont bien intégrés, et qui ne souhaitent pas que le message judaïque soit perverti, pour devenir discriminant, eugénique, assassin. En d'autres termes, qui ne veulent pas que l'on tue le Juif pour modeler un Israélien différent. Bref, qui aspirent à vivre leur foi de façon apaisée, au lieu de se laisser entraîner à poursuivre les chimères d'une guerre sans fin contre tous. 
 
C'est à eux que je fais appel, pour vaincre l'hydre institutionnelle issue de leur Communauté - au service de Mâmon, et qui les coupe du reste du pays. L'apport des Juifs à la communauté humaine est original, créatif, et attachant par la culture. Il ne doit pas être écrasé par une chape de plomb. La morale juive est exigeante, elle peut être un phare pour le monde, à condition de rester fidèle à ses grands principes. La vocation du Juif authentique est sacerdotale, dans la Bible il est écrit qu'il doit servir Dieu et l'humanité, et non dominer. La nation juive doit être exemplaire. Ses dirigeants, aujourd'hui, sont poursuivis pour corruption. Où est la fidélité aux textes sacrés ? 

Si l'on n'entend que la voix des promoteurs actuels du CRIF, alors des Dieudonné se lèveront, courageusement, pour les dénoncer. En perpétuant la France résistante de 1789 ou de 1940. En refusant le pouvoir occulte, prépondérant, malfaisant, d'un groupe sur la communauté humaine. 

Car la France se trouve aujourd'hui dans la situation paradoxale, totalement inédite, insensée, scandaleuse et menaçante, où, comme les Etats-Unis, elle ne recherche plus son intérêt, mais celui d'Israël. Il faut prendre conscience de cette aberration, si l'on veut vraiment s'en libérer, retrouver la maîtrise de notre destin.

Jeanne d'Arc a bouté les Anglais hors de France. Qui délivrera notre pays de ses chaînes ? Qui rendra à la France sa liberté, sa dignité, son honneur ? Des Juifs clairvoyants comme Théo Klein ou Sophie Ernst ? Un autre gl de Gaulle, un Chevènement ? Ou nous-mêmes, dans un sursaut salvateur ?

Eva R-sistons

Commentaires à lire sur site ici, débat :
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=5866&rech=8264#haut


200px-De_Gaulle_-_%C3%A0_tous_les_Fran%C
magnify-clip.png
Affichette placardée dans toute la ville de Londres, souvent confondue avec l'Appel.


Historique :

Dans la soirée du 18 juin 1940, un quasi-inconnu du grand public, général de brigade à titre temporaire et ex-secrétaire d’état à la guerre du gouvernement Reynaud, lance depuis les micros de la BBC à Londres un appel exhortant ses compatriotes à la résistance.

Cet Appel est l’acte fondateur de la France Libre dont la saga se terminera presque 5 ans plus tard avec la présence de la France à la signature de la reddition sans conditions du IIIéme Reich, la création en Allemagne d’une zone d’occupation française et l’obtention d’un siège permanent avec droit de veto au conseil de sécurité de l’ONU.

Parti de rien au milieu d’un désastre militaire sans précédent pour arriver à tout dans un contexte de victoire, Charles de Gaulle est devenu une légende en lui-même, ce qui est largement mérité mais présente parfois l’inconvénient de conserver dans l’historiographie quelques légendes annexes dont les erreurs historiques sont désormais avérées.

Si Charles de Gaulle, tout comme Churchill d’ailleurs, avait quelques belles et bonnes raisons de masquer certaines de ses difficultés dans ses Mémoires, expliquer comment se sont réellement passées les choses est tout à fait utile.

La décision de la rébellion :

C’est entre les 5 et 8 juin 1940 que Charles de Gaulle a été persuadé que Churchill maintiendrait la Grande-Bretagne en guerre et qu’il prend la décision, si le gouvernement français ne se replie pas sur l’Empire, de franchir son Rubicon, en l’occurrence la Manche dont la largeur sied parfaitement à l’étendue du franchissement en question. Dans ses Mémoires de Guerre, le général date sa décision du 16 juin. Si c’est exact sur le plan calendaire (C’est en effet le 16 qu’il a la preuve que le gouvernement ne se repliera pas sur l’Empire et va demander l’armistice), cela ne l’est pas sur le plan politique. (Voir source 1)

L’envol :

Les avocats passés ou contemporains du Maréchal Pétain indiquent souvent que de Gaulle s’est envolé de Bordeaux le 17 juin dans l’avion de Spears, représentant de Churchill auprès du gouvernement Reynaud, et qu’il l’a fait surtout de crainte d’être arrêté par le gouvernement Pétain, les deux hommes étant en froid depuis 1924.

Il est dorénavant clair que l’avion était celui mis à la disposition de de Gaulle et pas de Spears. De plus, la décision du départ est immédiate, Spears y adhère immédiatement et décide de partir à Londres avec lui pour aider à convaincre Churchill qui hésite car il souhaiterait recevoir à Londres des personnalités françaises de plus haut vol. Les choses étant ce qu’elles étaient, il dû se
« contenter » du général bien qu’ayant, lui aussi, présenté à l’origine son arrivée comme étant une « mesure de sécurité ».

Il semblerait d’ailleurs que les bases du texte de l’Appel aient été jetées sur le papier dans la nuit du 16 au 17 juin à Bordeaux, traces d’une demande de De Gaulle pour les services d’une secrétaire ayant été retrouvées dans les archives. Mis à part préparer sa journée du lendemain, qu’il savait devoir être difficile, et établir les bases de sa future politique, on ne voit pas pourquoi il aurait eu besoin d’une dactylo cette nuit là. (Voir source 2)

Le 17 juin :

Venant de Bordeaux, Charles de Gaulle et son aide de camp Geoffroy Chodron de Courcel, accompagnés de Spears, atterrissent à l'aérodrome londonien de Heston en fin de matinée.
Il s'installe dans un appartement prêté par un Français, près de Hyde Park, au centre de Londres, au numéro 6 de Seymour Place.

En milieu d'après-midi, le général de Gaulle est reçu par Winston Churchill au 10 Downing Street. Les appuis de Spears mais aussi de Duff Cooper ont eu raison des hésitations de Churchill. Le premier ministre britannique décide de mettre la BBC à la disposition du Général.
Il a été convenu qu'il ne l'utiliserait que lorsque le gouvernement Pétain aurait demandé l'armistice.

En fin d'après-midi, la nouvelle parvient à Londres que le maréchal Pétain vient d'annoncer aux Français qu'il faut cesser le combat.
Le général décide alors de lancer son appel dès le lendemain. Mais Churchill reste évasif.
La nouvelle du « il faut cesser le combat » émis par Pétain vers 12h 30 est connue à Londres dès 13h. Rien de neuf à cet égard dans l’après-midi ou la soirée. Mais c’est la que les ennuis commencent avec les hésitations anglaises !

D’une part et contrairement à ce que l’intéressé a écrit plus tard, le siège de Premier Ministre de Winston Churchill est fragile.
Les tenants de « l'appeasement », les pacifistes anglais, sont en force dans le gouvernement, sous la houlette de Lord Halifax et avec l’aide active de Robert Vansittart du Foreign Office, connu (à tort) comme churchillien ; il rejette viscéralement, les premiers jours, l’entreprise gaullienne, mais ne saurait être dit pacifiste. Ils ne veulent surtout pas, à ce stade de la guerre, critiquer en quoi que ce soit le Maréchal Pétain car, tout simplement, ils aimeraient imiter son initiative de demande de paix. Il convient aussi de faire la part du classicisme diplomatique car beaucoup de choses s’expliquent par la routine en un temps où elle est mortelle, car Hitler compte dessus.

D’autre part, les Français de Londres ne sont pas unanimement d’accord avec Charles de Gaulle, notamment Alexis Léger et, surtout, Jean Monnet.

Les uns comme les autres feront tout pour édulcorer autant que possible le texte de l’appel, voire l’empêcher.

Pour les comprendre, mais sans pour autant les approuver, il faut bien réaliser que Hitler avait complètement berné la quasi-totalité des dirigeants du monde et que se sont ceux qui espéraient alors pouvoir l’arrêter par les armes dans l’immédiat qui passaient pour de dangereux bellicistes.



Le 18 juin :


Au moins 3 versions du texte seront rédigées et vivement discutées ce jour la, sans compter l’ébauche datée du 17. Il semblerait que 2 autres aient existé, mais elles ne sont connues que par des résumés.


Le texte original sortira mal en point de ses affrontements qui durèrent toute la journée. Citons un extrait de l’une des délibérations du cabinet britannique ce jour là :
«Bien que le texte du message ne soulève aucune objection, il n’est pas souhaitable que le général de Gaulle, puisqu’il est persona non grata auprès du gouvernement français actuel, parle à la radio, aussi longtemps qu’on peut espérer que ce gouvernement agisse dans un sens conforme aux intérêts de l’alliance. »
 

Deux versions du texte diffusé le 18 juin existent :

- Celui qui fut réellement prononcé ce soir la, à 22 heures et non avant comme certains le disent. Voir le texte en annexe 1
- Celui diffuse AVANT par un communiqué de la BBC, donc moins censuré, et qui fut reproduit le 19 par certains journaux français, voir annexe 2.

Le véritable texte du 18 juin :

L’histoire de ce premier texte diffusé le 18 juin mérite à elle seule une mention spéciale. Le discours ne fut pas enregistré par la BBC.

Les premiers à avoir découvert ces différences furent une équipe d’amateurs passionnés sarthois (Voir source 3) qui se procurèrent le texte tel qu’enregistré par les services radiophoniques suisses dans des conditions qui firent dire par J.C. Averty, qui suivait cette affaire, à François Delpla au cours d’une conversation téléphonique que cela ressemblait à « une livraison d’héroïne dans un café de Barbès ».

Publié sans mention de sources en 1990, ce texte ne fut cependant jamais nié par les autorités helvétiques malgré le fait que sa publication dérogeait de quelques mois à l’obligation des 50 ans de non communication, ce qui explique « l'ambiance » lors de sa livraison.

Mais le clou vient d’être enfoncé par Christian Rossé, membre suisse du forum « Le monde en guerre » (Voir source 4) qui a retrouvé dans les archives de Berne le texte original tel que publié, étonnement en allemand, par le service d’écoute radiophonique suisse dans son Bulletin du 19 juin 1940 à 6 heures du matin. Le texte en allemand et les cotes d’archives figurent ici en annexe 1.

L’après 18 juin :

La discussion rebondissant dans la nuit, sans qu'aucun document n'en parle, sinon le résultat final dans les journaux anglais du 19 au matin, qui est l'appel connu moins la dernière phrase "demain comme aujourd'hui…".

La encore, c’est Hitler qui mène le jeu. Pétain lui demande ses conditions d’armistice le 17 et … il se hâte lentement de répondre, attendant le 21 pour convoquer une réunion et faire connaître ses conditions. Ce n’est qu’à cette date que le gouvernement britannique lâchera du lest et laissera de Gaulle s’exprimer plus librement, mais pas complètement encore et ce n’est que le 23, jour où le cabinet examine pour la première fois l’éventualité de reconnaître un comité présidé par le général, que les choses avancent vraiment.
(Voir source 5 et 6)

Avant cette date, les variantes de l’Appel sont purement militaires. Elles appellent à la résistance mais ne remettent pas en cause la légitimité de Pétain ni ne parlent de sa trahison, ce qui est cependant à la base de la rébellion gaullienne.

Les phrases manquantes seront ajoutées (ou plutôt rétablies) fin juillet ou début août (Accords de Gaulle-Churchill, là encore connu seulement par ses résultats et son contexte - accord du 7 août Angleterre-France libre -, notamment la fameuse affiche, dont la première apparition est dans les journaux anglais du 5 août).

La première apparition certaine du texte définitif se trouve dans le n° 1 du bulletin des FFL, mi-août 1940.

Le chemin de croix :

Convaincu dès le 8 juin 1940, décidé dès le 16, préparé à le faire dès le 17, Charles de Gaulle du attendre fin juin, voire début août 1940, pour pouvoir librement clamer haut et fort que Pétain avait trahi la République et que lui, de Gaulle, portait sur ses épaules fort larges et fort hautes mais ô combien encore fragiles la légitimité politique de la France.

De longues semaines de batailles ardues et pénibles pour échapper au concept d’une simple légion militaire française incorporée dans l’armée britannique qui en satisfaisait plus d’un et, enfin, de faire établir la notion de France Libre, organisme politique porteur de la légitimité de la République bafouée à Vichy.

Les temples gaullistes historiques qui rechignent à admettre ces faits on tort. Au lieu de s’en tenir à l’histoire sainte d’un Appel unique dès le 18, il leur serait plus utile de décorer leurs murs d’icônes retraçant ce chemin de croix. Cela présenterait l’avantage, comme disait l’un de mes bons maîtres que je ne nommerais pas, de « redonner du brillant aux statues ternies par l'encens des commémorations ».

En effet, la simple reconnaissance de ces aléas nous montre un de Gaulle qui, face aux difficultés, plie mais ne romps pas et, à force de volonté, de conviction et d’excellence politique arrive enfin à ses fins pour notre plus grand bien.


Sources :
1 – « Du 5 au 8 juin 1940, un tournant », Daniel Laurent et Alain Adam
http://www.histoquiz-contemporain.com/Histoquiz/Lesdossiers/LaFrance19391945/juin40/Dossiers.htm
2 – « La face cachée de 1940 », François Delpla, F-X de Guibert, 2003
3 – « Revue historique et archéologique du Maine », No. 12, 1990, directeur Jacques Fourmy (décédé).
4– http://www.debarquement-normandie.com/phpBB2/viewtopic.php?t=17818
5– « L'appel du 18 juin 1940 », François Delpla, Grasset, 2000
6– Version enregistrée de l’Appel du 22 juin :  cf bas de page

Autres sources :
Articles de MM. Jean-Louis Crémieux Brilhac, Eric Branca et André Malraux en ligne sur le site de la Fondation Charles de Gaulle :
http://www.charles-de-gaulle.org/dossier/18juin/index.htm

Une étrange bizarrerie à la mémoire courte :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/doc/AppelINABBC.doc
Taillée en pièces comme il se doit :
http://www.delpla.org/

Annexes :
1 – Le texte de l’Appel du 18 juin, tel que retranscrit par les services d’écoute suisses.
2 – Le texte tel que diffusé le 19 juin par la presse française non encore atteinte par la Wehrmacht,
source « Le Petit Provençal »

Annexe 1 :


«
Le gouvernement français a demandé à l’ennemi à quelles conditions honorables pourrait cesser le combat. Il a déclaré en outre que la lutte devrait continuer si ces conditions étaient contraires à l’honneur, à la dignité, à l’indépendance de la France.

Nous avons été surpris et submergés par la force mécanique, la tactique de l'ennemi. Mais il y a, malgré tout, des raisons d’espérer.

Croyez-moi, rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent nous apporter la victoire.

La France n'est pas seule ! La France n'est pas seule ! La France n'est pas seule ! Elle peut faire bloc avec la Grande-Bretagne et disposer d’immenses réserves.

La guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Toutes les fautes qui ont été commises n’empêcheront pas qu’un jour l’ennemi sera écrasé Cela pourra se faire grâce à une force mécanique supérieure encore.

Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent actuellement en Grande-Bretagne ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi. Ceci vaut également pour les ingénieurs et les ouvriers spécialistes qui se trouvent déjà en Grande-Bretagne ou qui viendraient à s'y trouver.

Quoi qu’il arrive, la force intérieure de la résistance des Français ne doit pas faiblir. Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres. »


Dans les archives fédérales suisses de Berne, le compte-rendu du discours du général du Gaulle apparaît dans le Bulletin n° 153 publié par le Gruppe Ohr (Service écoute de la Division Presse et Radio de l’Etat-major Suisse) à 6h00 le 19 juin 1940, à la page 3.
Il est étonnement rédigé en allemand. Le voici tel que Christian Rossé nous l’a aimablement fourni :

«
(11) England (frz.) 2200
General de Gaulle (Sous-secrétaire d’Etat de guerre dans l’ancien Cabinet Reynaud) spricht jetzt zu den franz. Hörern :
Die frz. Regierung (..)


Archives fédérales suisses, E4450/5768 Bd. 3 »


Annexe 2 :  L'appel (voir  ce qui suit)

« Le gouvernement français a demandé à l’ennemi ... (...)


http://www.histoquiz-contemporain.com/Histoquiz/Lesdossiers/LaFrance19391945/3/Dossiers.htm 



L'appel du 18 juin, du Gl de Gaulle,
un appel à résister... à l'intolérable !

7eie13v3ig.jpg
L'Appel du 18 juin 1940 est le premier discours prononcé par le général de Gaulle à la radio de Londres, sur les ondes de la BBC. Ce discours – très peu entendu sur le moment mais publié dans la presse française le lendemain – est considéré comme le texte fondateur de la Résistance française dont il demeure le symbole.

Historique

De Gaulle arrive à Londres le 17 juin 1940 avec l'intention de négocier avec les alliés britanniques la poursuite de la guerre, après avoir exposé son plan à Paul Reynaud. Il rencontre le Premier ministre britannique Winston Churchill dans l'après-midi. De Gaulle expose son projet de maintenir la France dans le combat même en cas de capitulation du gouvernement installé à Bordeaux. Il émet le souhait de pouvoir s'exprimer à la radio dès que la nouvelle de la capitulation tombera. Winston Churchill donne son accord de principe et met à disposition la BBC.
Dans la soirée du 17, l'écho du discours de maréchal Pétain, nouveau chef du gouvernement français, parvient à Londres. Ce dernier annonce son intention de demander à l'ennemi la signature d'un armistice. Churchill et de Gaulle conviennent dès lors que le second s'exprimera dès le lendemain sur les ondes.
De Gaulle lit son discours sur les antennes de la BBC à 18 heures locales le 18 juin. C'est un appel à la poursuite du combat aux côtés des alliés britanniques. Pour le général de Gaulle, la bataille de France, qui vient certes d'être gagnée par les Allemands, ne signifie pas la fin de la guerre. Car « cette guerre est une guerre mondiale » et la France pourra s'appuyer sur la force industrielle de ses alliés et notamment celle des États-Unis. S'adressant aux soldats français, ce message d'espoir se termine par un appel à la Résistance, faisant entrer le terme dans le vocabulaire politique du XXe siècle.
Cet appel – dont il n'existe pas d'enregistrement – est très souvent confondu avec l'affiche « À tous les Français » qui fut placardée sur les murs du Royaume-Uni, début août 1940. 3j29dcut11.jpg
L'Appel du 18 Juin marque le début de la France libre qui, formée uniquement de volontaires (au début très peu nombreux), poursuit le combat sur terre, sur mer et dans les airs auprès des Britanniques et représente, face au régime de Vichy, la France qui se bat.
 

Maintenant,  relisons ce texte essentiel, prononcé à la radio londonienne par le Général de Gaulle et qui, comme on  le sait, n'a jamais  été enregistré :


"Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.
Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi. Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là ou ils en sont aujourd'hui.
Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !
Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire. Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis.
Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.
Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armemenr qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.
Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.
Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres."

Mémoire

Le 18 juin 2005, l'Appel du 18 Juin a été classé par l'Unesco sur le registre de la Mémoire du monde, où sont recensés depuis 1992 les documents du patrimoine documentaire d'intérêt universel, en vue d'assurer leur protection. L’inscription, proposée conjointement par l’institut national de l'audiovisuel (INA, France) et la BBC, concerne quatre documents considérés comme les témoignages clés de l’événement : le manuscrit du texte de l’appel radiodiffusé du 18 juin, l’enregistrement radiophonique de l’appel du 22 juin, le manuscrit de l’affiche « À tous les Français » du 3 août et l’affiche elle-même.

compteur
compteur

http://forget.e-monsite.com/rubrique,l-appel-du-18-juin,1123748.html

http://sos-crise.over-blog.com/article-34850468.html


riche-et-esclaves.jpg 

L'avenir sans usines et sans ouvriers !

Mardi 1 septembre 2009
- Par L' Aviseur

Peut-être vous en souvenez vous, lors de son discours prononcé devant le Congrès à Versailles, le 7 juillet, le Prézydent avait déclaré : « L'idée d'une France sans usine et sans ouvriers est une idée folle. »
Monsieur Sarkozy parle Djeune, monsieur Sarkozy est dans le coup, il faut ici entendre "idée folle" comme utopie et l’Utopie comme une bonne chose, et s’il faut être fou, c’est-à-dire capable d’assez d’audace pour rompre avec les préjugés, soyons le!

Il s’agissait donc d’une provocation, et délibérée, que personne n'avait relevée, affirmant cyniquement le but véritable de sa politique, qui s’articule sur 4 axes:

1 – Poursuivre la politique d'accompagnement des destructions d'emplois en proposant « aux partenaires sociaux de prendre des mesures en faveur de l'activité partielle et d'étendre le contrat de transition professionnelle ».
C'est à dire, flinguer la classe ouvrière, avec l'aide des syndicats ouvriers et des partis de gauche.

2 – Ouvrir aux spéculateurs des possibilités nouvelles de faire fructifier leur Capital par un emprunt public basé sur un taux garanti de rémunération palliant les carences du marché.

3 – Faire financer ce pillage des fonds publics par la classe productive, par la poursuite du démantèlement des services publics, par l'offensive annoncée contre les régimes de retraite.

4-Une politique de relance de l’immigration afin de tirer un peu plus les salaires vers le bas.
le Daily Express a révélé que: «plus de 50 millions de « travailleurs » africains vont être invités à venir en Europe dans le cadre d’un accord secret en matière d’immigration.»

L’argument massu des économistes de Bruxelles :« Les pays à faible taux de fécondité pourraient avoir besoin d’un nombre important d’immigrés dans les décennies à venir, s’ils veulent maintenir la population en âge de travailler à son niveau actuel. Disposer d’une population suffisante en âge de travailler est vital en termes d’économie et de recettes fiscales »!

Hypocrisie suprême, lors même que ces gens organisent une politique de destruction du travail salarié, de destruction physique de la classe productive, afin de sauver les spéculateurs et les banques.

L’arrogance de ce gouvernement UMP/PS/CRIF/CRAN/Ni Pute ni soumise, ultra minoritaire, ne vient que de la lâcheté et de la trahison pure et simple des chefs des partis dits "d’opposition", qui osent encore se réclamer des travailleurs et du socialisme!

Pas un seul de ces responsables des partis de gôche, ne s’est opposé au discours de Sarkozy: pas un seul de ces dirigeants institutionnels n’a proposé de prendre les mesures d'exception et d'urgence pour sauver la classe productive, l’interdiction des licenciements par la loi, et l'arrêt de l'invasion africaine, seules réponses possibles pour combattre efficacement cette politique catastrophique de destruction des emplois et de la population laborieuse que monsieur Sarkozy, précisément, propose de généraliser.

En cette rentrée politique, l’ImMonde, sous le titre de: "Six crises à contenir", passe en revue les priorités du gouvernement Sarkozy:

-la taxe carbone, préconisée par le « socialiste » Michel Rocard et soutenue par Con Bandit.

-l'inévitable « hausse des licenciements »

-« la réforme des collectivités territoriales » pour aller jusqu'au bout de la remise en cause des départements et des communes .

-le projet de loi transformant La Poste en société anonyme »

-la grippe A.(très utile manoeuvre pour boucler le "contrôle social")

-la sécurité et l'éducation, vicieusement entremêlées, afin d'organiser «16 000 nouvelles suppressions de postes » s'ajoutant aux 13 500 qui disparaîtront déjà cette rentrée.

Autant de sujets brûlants, autant de « crises à contenir », de crises qui selon l'imMonde doivent donc être contenues, par l'étanchéité du barrage que les partis de gauche et les directions syndicales corrompues dressent contre le flot montant de la colère des masses.

Pourtant placés en situation de légitime défense, les travailleurs sont prévenus: il faut attendre les élections en 2012. Mais que restera-t-il de la France, à ce rythme, en 2012?

Prévenus aussi par le secrétaire confédéral de la CGT, Mourad Rhabi, qui en réponse aux innombrables grèves de l’été, a pris l'engagement solennel : « Il n'y aura pas de grève générale! »

(..) http://sos-crise.over-blog.com/article-35527742.html


liste complète



La dictature via les grands organismes, alerte !

OMS.jpg
Lundi 31 août 2009

Mon avis ? Ces Organismes jouent un rôle démesuré, décident de tout, sans aucune concertation. C'est une dictature ! Nous vivons sous le règne des dictatures en tous genres ! FMI, BM, sur l'économie - OMS, sur la santé - OTAN, engageant la paix et la guerre - etc, etc
Et tout cela sans mandat, sans contrôle des populations, en plein arbitraire, c'est intolérable !
Eva R-sistons à la tyrannie planétaire qui nous est imposée (hypocritement ,au nom de la démocratie)

A quoi joue l' OMS ?

Si l’on devait faire un bilan de la grippe porcine depuis les premiers cas signalés au Mexique et aux Etats-Unis en avril dernier, on remarquera qu’elle n’aura fait que du bruit. C’est l’OMS qui orchestre et rythme le tapage. C’est toujours l’OMS qui a «escaladé» tous les niveaux d’alerte pour atteindre le niveau 6 (le dernier) en moins de quelques semaines. C’est encore cette même organisation qui vient de déclarer le virus H1N1 dominant dans le monde. Ce qui signifie que le vaccin de la grippe saisonnière sera délaissé au profit de celui de la grippe A. Ce qui veut dire aussi que dans certains pays il n’y aura ni l’un ni l’autre sachant que le premier ne sera pas fabriqué et que le second vaccin de la grippe A ne sera d’abord servi qu’aux plus puissants.
Un vaccin dont personne ne sait s’il sera administré en une ou deux doses mais qui n’empêche pas la ministre française de la Santé de déclarer avoir reçu une première livraison sans en préciser la quantité.
D’autre part, aux Etats-Unis un décret exécutif vient d’être signé et accorde l’immunité aux laboratoires produisant les fameux vaccins contre d’éventuelles poursuites judiciaires. Bizarre, non? Si des poursuites judiciaires sont à craindre c’est qu’il n’est pas exclu que le vaccin fasse lui-même des dégâts. D’où le grand débat entre vaccination obligatoire ou pas.
On a la désagréable impression que l’OMS joue actuellement à attiser la peur par ses communiqués jamais rassurants mais plutôt volontaristes «enveloppés» au nom du principe de précaution. Le plus inquiétant est que l’arrêt de la fabrication du vaccin de la grippe saisonnière permettra de gonfler les statistiques des victimes de la grippe A. Bien malin, en effet, celui qui pourra faire la différence entre les deux grippes. Mais on prendra toujours celle qui fait peur. Pour l’anecdote, même les dindes n’y ont pas échappé. Celles du Chili ont été malades du virus H1N1. Il est fort à parier que les chrétiens passeront Noël sans dinde.
Alors qui croire? Que comprendre? Où s’arrête l’information et où commence la manipulation? Dans quel but? Il est prévu une deuxième vague du virus, puis une troisième. Comme autant de coups de boutoir. La seule chose dont on peut être sûr est l’impact économique du virus. Dès l’automne, tout proche d’ailleurs, il faudra s’attendre non seulement à voir des écoles fermées pour cause d’épidémies mais assister surtout au ralentissement des économies de tous les pays pour cause d’absentéisme dû à la grippe A. Aux dernières nouvelles il paraîtrait que la directrice de l’OMS est en train de réfléchir avec ses collaborateurs sur le meilleur moyen d’ajouter un niveau supplémentaire à l’alerte mondiale. Histoire de faire encore plus peur.

Zouhir MEBARKI

Source

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-35518457.


Un événement important !
Une partie de la planète se regroupe pour contrebalancer la domination tyranique du bloc anglo-saxon et israélien (grossi des Européens désormais) !
Prometteur ! Eva

118477340.jpg

Chavez part renforcer les liens
dans l'hémisphère est

MEXICO, 31 août - RIA Novosti. Le président vénézuélien Hugo Chavez entamera lundi une tournée de 11 jours qui le conduira en Libye, en Algérie, en Syrie, en Iran, en Russie et en Biélorussie.

suite ici : 


http://chiron.over-blog.org/article-35518409.html

liste complète



Quinquas, sexas :

Nous sommes des quinquas et sexas délaissés au chômage y compris non indemnisé depuis trop d'années et de ces faits, exclus des emplois et de la retraite; ce n'est plus supportable. 
 
Par ce lien http://www.vieuxauchomage.com/forum.php?lng=fr   , nous proposons de nouveaux forums, et si vous en convenez des présences aux "casse-croutes"


Derniers articles sur mon blog sos-crise :

liste complète





C O M M E N T A I R E S  :  I C I




Partager cet article
Repost0
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 14:27

Alerte enlèvement:
http://www.facebook.com/home.php?#/video/video.php?v=108522019619&ref=share

3-religions.jpg
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/


A mes Lecteurs:

Mes amis,

Je ne vous oublie pas; je rédige l'article promis à Michel Collon voici plusieurs mois, lorsque je l'ai rencontré, et je le publierai ensuite ici: "J'accuse". Michel voulait le lire, il renouvellera le thème, car si je porte en moi cet article depuis pas mal de temps, Paul-Eric Blanrue a, depuis, publié un "Sarkozy, Israël et les Juifs", écrivant tout ce que je voulais dire. Ce sera donc un article perso, qui fera date, je le sais, car il analysera courageusement les faits (au nom de la Vérité, celle qui affranchit, au nom, aussi, de l'indépendance de la France, et de la défense de ses traditions) et, surtout, il proposera des explications neuves. Nous nous retrouvons donc très vite ici, avec des analyses pointues, décapantes, peu en phases avec la Pensée Unique dominante. Je revendique le "titre" d'intellectuelle, au sens qui pour moi compte le plus: D'indépendance courageuse de la pensée, quel que soit le prix payé, et au nom de valeurs universelles, qui ont un lointain rapport avec les communautarismes ou les intérêts partisans.

En attendant, je partage avec vous cette page de Wikipedia, trouvée au hasard de mes pérégrinations sur Internet: Elle éclaire un aspect méconnu, pourtant au coeur de bien des décisions aujourd'hui, si néoconservatrices. Le sionisme chrétien est doublement  intolérable, d'abord par son fanatisme (sectaire, va-t-en guerre, etc), ensuite parce qu'il se prétend hypocritement l'ami des Juifs, alors qu'il en est un adversaire redoutable: Les conduisant dans des voies sans issue, et même aux pires extrémités, au risque de guerres bien peu évangéliques, et aussi, il faut le dire, en embrassant les Juifs pour mieux les étouffer ensuite. Si vous préférez, ces chrétiens sont un allié circonstanciel, militant pour un Israël boutant dehors tous les Palestiniens, afin de hâter le retour de Jésus et, ensuite, de convertir les Juifs à leur foi à eux, ce qui promet au final d'homériques conflits entre les deux alliés d'hier... J'apprécie le non-prosélytisme des Juifs, respectueux de la foi des autres, et je ne supporte pas l'idée qu'au nom de leur vérité à eux, des chrétiens prétendent convertir les autres.  

A très bientôt, cordialement votre Eva



arton815.jpg ombre_1.gif
ombre_2.gif
ombre_3.gif ombre_4.gif ombre_5.gif
 
Sionisme chrétien (à découvrir) 
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Emblème d'Israël Sionisme Drapeau d'Israël
Définitions
Sionisme
Peuple d'Israël · Terre d'Israël
État juif
Histoire du sionisme
Immigration juive
Partis, organisations et idéologies
Institutions sionistes
Personnalités sionistes
Voir aussi
v · d · m
45px-Question_book-4.svg.png
  Cet article ou cette section est sujet à caution car il ne cite pas suffisamment ses sources. (novembre 2008) Pour rendre l'article vérifiable, signalez les passages sans source avec {{Référence nécessaire}} et liez les informations aux sources avec les notes de bas de page. (modifier l'article)
Le sionisme chrétien est le nom donné à la croyance d'un certain nombre de chrétiens, en particulier des protestants fondamentalistes, que la création de l'État d'Israël en 1948 est en accord avec les prophéties bibliques, et prépare ainsi le retour de Jésus sur Terre comme Christ triomphant de l'Apocalypse.
Cette croyance se distingue du sionisme juif par son ancrage dans une vision religieuse et non politique du monde. Les sionistes chrétiens sont persuadés que le retour de Jésus provoquera la conversion des Juifs.
Cette croyance se distingue aussi du soutien traditionnel et non-messianique au sionisme de nombreux chrétiens n'ayant pas volonté de convertir les juifs à terme. Il s'agit pour eux d'un engagement moral et politique, et non évangélique.
Le terme « Sionisme chrétien » rassemble donc un ensemble de groupes (généralement fondamentalistes) croyant que la judaïsation de la Palestine historique (Israël + territoires palestiniens) est une obligation divine qui ramènera Jésus sur terre, fera définitivement de lui le Christ ou messie et assurera le triomphe du christianisme lors de l'apocalypse.

Sommaire

[masquer]

Fondements bibliques [modifier]

Les racines du sionisme chrétien se trouvent dans plusieurs livres de la Bible, en particuliers dans les visions apocalyptiques du livre de Daniel, et du livre d'Ézéchiel, ainsi que dans l'Apocalypse du Nouveau Testament. Les visions uniquement spirituelles et poétiques pour la majorité des croyants sont interprétées par ces sionistes chrétiens en réalité géopolitique.
Comme tous les protestants, ces fondamentalistes accordent une grande importance à l'Ancien Testament mais en font une lecture littéraliste. Ils n'admettent pas la critique historique des textes qu'ils lisent, textes qu'ils interprètent dans une perspective messianique et apocalyptique. Pour eux, les évènements historiques sont à lire suivant un scénario qui mène à la fin des temps et à la rédemption, sur lesquelles le courant protestant majoritaire n'insiste pas.

Développements historiques [modifier]

Le sionisme chrétien apparaît au XVIIe siècle au sein du mouvement puritain. Oliver Cromwell est le premier chef d'État à réclamer la création de l'État d'Israël.
Dans les milieux évangéliques et fondamentalistes du protestantisme anglais et américain, se développe peu à peu l'idée que pour hâter le retour de Jésus sur Terre, et donc le Jugement dernier, il faut qu'un certains nombres d'actes annoncés dans les Écritures s'accomplissent. Parmi eux, le rassemblement en vue de leur conversion de tous les Juifs en Terre Sainte, et particulièrement à Jérusalem.
Pour un certain nombre d'entre eux, la renaissance de l'État d'Israël en 1948 est le premier acte du processus menant à la Fin des Temps. Cette croyance a des implications bien concrètes, puisqu'elle est le principal ressort du soutien de la droite chrétienne américaine à Israël et plus encore aux colonies israéliennes dans les territoires occupés après la guerre de 1967.
Selon Albert de Pury, professeur à la faculté de théologie de l'université de Genève : « dès le XIXe siècle, ils s'engagent, des années avant les sionistes juifs, pour la création d'un État d'Israël en Palestine. Ils sont certes émus par les souffrances du peuple juif, s'élèvent contre l'antijudaïsme chrétien, mais voient surtout dans ce futur État la réinstauration de l'ancien Israël annoncée par des prophéties bibliques. Un homme politique britannique comme Lord Balfour (sa Déclaration de 1917 prévoit l'établissement d'un foyer national juif en Palestine) appartenait à ce courant protestant ». « Ces mouvements n'ont aucune idée de ce que sont les églises d'Orient. On peut même parler de mépris. Cela crée des tensions au sein du protestantisme dont le courant majoritaire s'engage pour la création d'un État palestinien et une paix juste au Proche-Orient. Ces militants messianiques n'ont aucune notion des enjeux politiques réels sur le terrain. Pour eux, seule compte leur vision biblique qui les conduit à soutenir les positions israéliennes les plus extrémistes ».
Ainsi, la décision du gouvernement d'Ariel Sharon de se retirer de la Bande de Gaza en 2005 a été très mal perçue par ces milieux, qui y voient la destruction d'un projet devant permettre le retour de Jésus-Christ. Un des pasteurs connu de la droite religieuse américaine (Pat Robertson) a ainsi sous-entendu le 6 janvier 2006 dans son émission The 700 Club sur Christian Broadcasting Network (CBN) que l'accident vasculaire cérébral d'Ariel Sharon était une vengeance divine contre le retrait de Gaza : « Dieu éprouve de l'hostilité à l'égard de ceux qui divisent Sa terre [...] Et à chaque Premier ministre d'Israël qui décide de la découper et d'y renoncer, Dieu dit : "Non, ceci est Mien". Ariel Sharon divisait la terre de Dieu ». Déclaration qui semble aussi interpréter l'assassinat de Yitzhak Rabin comme une punition divine.
Cette attitude explique que les sionistes chrétiens soient aux États-Unis (le pays d'origine du mouvement avec l'Angleterre) hostiles à toute intervention américaine en faveur de négociations israélo-palestiniennes. Ils influencent dans ce sens certains députés ou sénateurs républicains. L'attitude assez « abstentionniste » de l'administration républicaine lors de la Seconde Intifada leur a parfois été partiellement attribuée.


250px-Nellie_Chapin.JPG
magnify-clip.png
Plaque commémorant l'arrivée de sionistes chrétiens américains à Jaffa en 1866

Relations entre chrétiens sionistes et sionistes juifs [modifier]

Bien que l'objectif des « sionistes chrétiens » ne soit pas le même que celui des juifs sionistes (puisqu'il implique à terme la conversion de ces derniers), ce courant de pensée représente un soutien fervent aux sionistes religieux les plus radicaux pour la fondation du “Grand Israël” (Israël dans ses frontières bibliques, incluant les territoires palestiniens, voire au-delà[1]).
A la fin du XXe siècle, apparaît parmi certains sionistes chrétiens (mais pas la majorité) la théologie de la « double alliance » : Dieu aurait conclu l'Ancien Testament avec les juifs et le Nouveau Testament avec les chrétiens, de sorte que les uns et les autres seraient sauvés à la fin des temps sans que les juifs aient à se convertir au christianisme.

Position d'autres Églises chrétiennes [modifier]

L'Église catholique, l'Église orthodoxe, l'Église épiscopale, et l'Église évangélique luthérienne, par la voix de leurs responsables locaux, ont publié le 22 août 2006 un document œcuménique, la « Déclaration de Jérusalem sur le sionisme chrétien[2] » rejetant cette doctrine : « Le sionisme chrétien est un mouvement politique théologique moderne qui adopte les positions idéologiques les plus extrêmes du sionisme, nuisant ainsi à l’établissement d’une paix juste entre la Palestine et Israël. [...] Dans sa forme extrême, il met l’accent sur des évènements apocalyptiques conduisant à la fin de l’histoire plutôt qu’au vécu actuel de l’amour du Christ et de la justice ».

Voir aussi [modifier]

Notes et références [modifier]
  1. La Bible donne plusieurs définitions de la « terre promise ». Selon les plus larges, celle-ci va « du fleuve de l’Euphrate jusqu’à la mer occidentale » (de l'Irak actuel à la Méditerranée - Deutéronome 11:24), voir « depuis le fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate » (De l'Égypte à l'irak actuel - Genèse 15-18). Certains groupes radicaux marginaux ont donc une vision maximaliste, revendiquant la Jordanie ou au-delà

 



p90_evangelistes_4.jpgAux États-Unis, les églises protestantes qui appartiennent au mouvement évangélique comptent plus de 50 millions de fidèles. L'interprétation de la Bible qui a cours dans un grand nombre de ces églises conduit leurs adeptes à honorer le peuple juif et l'État d’Israël.

(..) http://www.guysen.com/articles.php?sid=5603



Sur le site :
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=815


Reportage en Israël, en Terre Sainte, avec Giv Anquetil et Daniel Mermet avec des chrétiens sionistes venus des Etats-Unis pour soutenir les colons israéliens.

Livre :
Sylvain Cypel : Les emmurés : la société israélienne dans l’impasse (La découverte)

Crédits photo :
Photo extraite du site www.cfijerusalem.org

 


arton1503.jpg
 
"Déclaration de Jérusalem sur le sionisme chrétien"

Communiqué du patriarche
et de dignitaires d’Eglises locales à Jérusalem
 
 
"Bénis soient les artisans de paix car ils seront appelés fils de Dieu (Mt 5, 9).
 
 
Le Sionisme chrétien est un mouvement théologique et politique qui fait siennes les positions idéologiques les plus extrêmes du sionisme, au point de nuire à une paix juste en Palestine et en Israël. Le programme sioniste chrétien propose une conception du monde dans laquelle l’Evangile s’identifie avec l’idéologie impérialiste, colonialiste et militariste. Dans sa forme la plus extrême, il met l’accent sur des événements eschatologiques qui mènent à la fin de l’histoire plutôt qu’à l’amour et à la justice vivants du Christ.
 
Nous rejetons catégoriquement les doctrines du sionisme chrétien comme constituant un enseignement erroné qui pervertit le message biblique d’amour, de justice et de réconciliation.
 
Nous rejetons encore davantage l’alliance actuelle entre les dirigeants sionistes chrétiens et des organisations dont font partie des membres du gouvernement d’Israël et des Etats-Unis, qui imposent à présent, de manière unilatérale et anticipée, leurs frontières et leur domination sur la Palestine. Cela mène inévitablement à des cycles sans fin de violence qui ébranlent la sécurité des peuples du Moyen-Orient et du monde entier.
 
Nous rejetons les enseignements du sionisme chrétien qui facilite et soutient ces politiques tout en faisant progresser l’exclusivisme racial et la guerre perpétuelle plutôt que l’évangile de l’amour, de la rédemption et de la réconciliation universels, enseigné par Jésus-Christ. Plutôt que de condamner le monde funeste d’Armageddon, nous appelons chacun à se libérer des idéologies du militarisme et de l’occupation. Qu’ils aspirent plutôt à la guérison des nations !
 
Nous appelons les chrétiens des Eglises de tous les continents à prier pour les peuples palestinien et israélien, qui souffrent tous les deux d’être victimes de l’occupation et du militarisme. Ces actes de discrimination transforment la Palestine en ghettos de pauvreté entourés par des implantations exclusivement israéliennes. La création d’implantations illégales et la construction du Mur de Séparation sur une terre palestinienne confisquée, ébranlent la viabilité de l’Etat palestinien ainsi que la paix et la sécurité de toute la région.
 
Nous appelons toutes les Eglises qui restent silencieuses, à sortir de leur silence et à plaider pour la réconciliation et la justice en Terre Sainte.
 
C’est pourquoi nous nous fixons les principes suivants comme une voie alternative :
 
Nous affirmons que tous les hommes sont créés à l’image de Dieu. Cela implique qu’ils sont appelés à honorer la dignité de tout être humain et de respecter ses droits inaliénables.
 
Nous affirmons qu’Israéliens et Palestiniens sont capables de vivre ensemble dans la paix, la justice et la sécurité.
 
Nous affirmons que les Palestiniens, musulmans comme chrétiens, sont un seul peuple. Nous rejetons toute tentative de subvertir et de briser leur unité.
 
Nous appelons tous les gens à rejeter le point de vue étroit du sionisme chrétien et d’autres idéologies qui privilégient un peuple aux dépens des autres.
 
Nous nous engageons dans une résistance non violente comme étant le moyen le plus efficace de mettre fin à une occupation illégale, afin de parvenir à une paix juste et durable.
 
Nous avertissons, de toute urgence, que le sionisme chrétien et ses alliances justifient la colonisation, l’apartheid et l’édification d’un empire.
 
Dieu demande que justice soit faite. Aucune paix, sécurité, ou réconciliation durables ne sont possibles, si elles ne sont pas fondées sur la justice. Les exigences de justice ne disparaîtront pas. Le combat pour la justice doit être poursuivi avec diligence et persistance, mais sans violence.
 
"Qu’exige de toi le Seigneur, d’agir avec justice, d'aimer la clémence et de marcher humblement avec ton Dieu." (Michée 6, 8).
 
Telle est la position que nous prenons. Nous défendons la justice. Nous ne pouvons rien faire d’autre. Seule la justice garantit une paix qui mènera à la réconciliation et à une vie de sécurité et de prospérité pour tous les peuples de notre Terre. En prenant le parti de la justice, nous nous ouvrons au travail de paix, et œuvrer à la paix fait de nous des enfants de Dieu.
 
"Dieu se réconciliait le monde dans le Christ, ne tenant plus compte contre eux des fautes des hommes. Et il nous a confié le message de réconciliation." (2 Corinthiens 5, 19).
 
 
Sa Béatitude le Patriarche Michel Sabbah, Patriarche latin de Jérusalem.
Archevêque Swerios Malki Mourad, Patriarche orthodoxe syrien de Jérusalem.
Monseigneur Riah Abu El-Assal, Eglise épiscopalienne de Jérusalem et du Moyen-Orient.
Monseigneur Munib Younan, Eglise évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte.
 
 
Mis en ligne le 05 septembre 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org
 

 

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-11713-132-6-declaration-jerusalem-sionisme-chretien.html




Reportage en Israël, en Terre Sainte, avec Giv Anquetil et Daniel Mermet avec des chrétiens sionistes venus des Etats-Unis pour soutenir les colons israéliens.

Livre :
Sylvain Cypel : Les emmurés : la société israélienne dans l’impasse (La découverte)

Crédits photo :
Photo extraite du site www.cfijerusalem.org
artoff1503.jpg ombre_1.gif
ombre_2.gif
ombre_3.gif ombre_4.gif ombre_5.gif
Shlomo Sand : Comment le peuple juif fut inventé
Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Tel Aviv, Shlomo Sand est l’auteur d’un livre détonnant qui remet en cause la politique (...)
diffusée le 17 septembre 2008
artoff1582.jpg ombre_1.gif
ombre_2.gif
ombre_3.gif ombre_4.gif ombre_5.gif
Shlomo Sand : Comment le peuple juif fut inventé
Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Tel Aviv, Shlomo Sand est l’auteur d’un livre détonnant qui remet en cause la politique (...)
diffusée le 30 décembre 2008
artoff1710.jpg ombre_1.gif
ombre_2.gif
ombre_3.gif ombre_4.gif ombre_5.gif
Destins croisés
Entretien avec Michèle Sibony, porte parole de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix), et avec Michel Warchawski, écrivain, militant anticolonialiste et président (...)
diffusée le 15 juin 2009
artoff643.jpg ombre_1.gif
ombre_2.gif
ombre_3.gif ombre_4.gif ombre_5.gif
"Au nom de Jésus, gardez Gaza ! " (4)
Rencontre aujourd’hui avec Ray Sanders qui dirige les "Christian friends of Israel", petite entreprise américaine de chrétiens sionistes soutenant l’extrême (...)
diffusée le 17 mars 2005
artoff640.jpg ombre_1.gif
ombre_2.gif
ombre_3.gif ombre_4.gif ombre_5.gif
"Au nom de Jésus, gardez Gaza !"
Reportage en Israël, en Terre Sainte, avec Giv Anquetil et Daniel Mermet avec des chrétiens sionistes venus des Etats-Unis pour soutenir les colons (...)
diffusée le 14 mars 2005

Lister les 55 émissions de la série


Sur R-sistons, déjà....

(2) la pieuvre évangéliste instrumentalise le sionisme !

(1) la pieuvre évangéliste, instrument de l'impérialisme américain

(3) la pieuvre, vers un totalitarisme politico-religieux ? 

Spécial fondamentalismes, choc d'intégrismes 3 religions monothéistes

Crépuscule de l'occident. Américanisation de la france. Totalitarisme


Comment Chomsky a occulté l'influence du lobby pro-israélien sur la politique des États-Unis (3e et dernière partie)http://r-sistons.over-blog.com/article-14697755.html


Bases US en Colombie:
Fidel Castro: “Washington contrôlera l’Amérique latine”

Les Etats-Unis déploient leurs bases militaires en Colombie afin d’écraser la révolution vénézuélienne et de placer le territoire de l’Amérique latine sous le contrôle des forces armées américaines, écrit le leader de la révolution cubaine Fidel Castro dans le nouvel article de ses Réflexions publié jeudi à Cuba.

“La mise en place de ces bases ne poursuit qu’un seul objectif: rendre l’Amérique latine accessible aux troupes américaines en quelques heures”, souligne-t-il, ajoutant que les Etats-Unis cherchent à “endiguer la révolution bolivarienne et à se rendre maîtres du pétrole et des autres ressources naturelles du Venezuela”.

Mis au point il y a quelques jours, l’accord de coopération bilatérale dans les domaines de la défense et de la sécurité entre les Etats-Unis et la Colombie autorise Washington à utiliser sept bases militaires sur le territoire colombien en vue de combattre le terrorisme international et le trafic de drogue.

“Le déploiement de sept bases militaires américaines en Colombie constitue une menace directe à la souveraineté et à l’intégrité des autres peuples d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale”, constate le “comandante”.

Il qualifie de “cynique” les arguments invoqués par Washington pour justifier la présence de ses bases.

“Les Etats-Unis affirment qu’ils en ont besoin pour contribuer à la lutte contre le terrorisme, le trafic d’armes et de stupéfiants, l’immigration clandestine, la prolifération des armes de destruction massive, la recrudescence des tendances nationalistes et les catastrophes naturelles”, fait remarquer M.Castro.

Et pourtant, poursuit-il, les Etats-Unis sont “le plus important consommateur de drogue sur la planète”, “le plus grand Etat terroriste de l’histoire”, ainsi que “le plus gros marché et, dans le même temps, le principal fournisseur d’armes du crime organisé en Amérique latine”.


http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2834




C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 22:34




              Ein Gedi botanical garden
                    Photos de Kibbutz Ein Gedi, Ein Gedi
                                                     Ein Gedi botanical garden
                          http://www.tripadvisor.fr/LocationPhotos-g297744-d548142-Kibbutz_Ein_Gedi-                                          Ein_Gedi_Dead_Sea_Region.html#16902424



Mes amis,

Quand on reçoit un  texte comme celui que je joins, dû à l'admirable journaliste Silvia Cattori, on ne peut faire qu'une chose : reprendre sa plume. Et s'exprimer. Qui ne se sent pas concerné par Israël, au coeur de toutes les problématiques, à la base des principales orientations de notre société, au centre de tous les conflits présents et à venir, sinon l'instigateur essentiel ?

Lorque je songe à Israël, et aux Juifs d'une façons générale, toutes sortes d'images contradictoires me viennent à l'esprit. D'abord, le père de ma mère était Juif, de ce fait le quart de mon sang serait Juif, et peut-être serai-je pleinemant juive si effectivement la judéïté se transmet par le père, et non par la mère, dans un seul pays : La Russie. Je m'en fiche d'ailleurs, car je n'ai aucun sentiment d'appartenance ; je suis citoyenne du monde, point.  Un responsable de l'Eglise protestante a dit un jour à la "born again" que je suis (littéralement, "née de nouveau", en Christ, par le baptême d'eau purificateur, à l'âge adulte, et de l' Esprit Saint; je me suis convertie dans les milieux évangéliques voici une trentaine d'année, milieux que je ne fréquente plus car ils sont le plus souvent sectaires et réactionnaires; j'en ai juste gardé la foi vivante): " Quel privilège ! Tu es à la fois fille d'Abraham et disciple du Christ ".

Le mot privilège, soit dit en passant, est l'un des mots que je déteste le plus. Dans mon enfance, j'ai vécu cette notion de plein fouet, d'abord en raison du milieu social où je suis née, la haute bourgeoisie, mais aussi par mon histoire personnelle : J'étais un bébé si laid à la naissance, que ma mère a préféré, "privilégié", ma jolie soeur blonde     (Quelques années avant sa mort, à 88 ans,  elle m'a dit : " je te demande pardon d'avoir préféré ta soeur, finalement c'était toi la plus gentille"). Ce qui explique ensuite, avec mai 68, les engagements qui ont été les miens jusqu'à aujourd'hui : Le combat contre tous les privilèges, surtout celui de l'argent, et le choix des faibles, des opprimés, des David contre les Goliath.

C'est ainsi qu'aujourd'hui je défends d'abord les Palestiniens, victimes d'une politique d'extermination abominable qui ne dit pas son nom. D'ailleurs, mon amie préférée est Palestinienne, mariée à un Indien du Canada.

A l'âge de vingt ans, ma mère m'a appris que sa famille était Juive, parce que j'avais une amie juive qui m'emmenait avec elle danser au club de la synagogue de Neuilly, ouvert à tous. Et, petite, au cours Hattemer, j'avais une copine qui avait hésité longtemps à me dire qu'elle était juive, de peur de me perdre. A partir de ce moment-là, naquit en moi une sympathie instinctive pour ce peuple mal aimé et persécuté.  Je ne pouvais admettre qu'on soit rejeté, et surtout à cause de ses origines. Déjà soeur des opprimés et des mal-aimés !

Mon souvenir suivant fut une révolte. Je venais de me convertir, et j'aimais regarder les émissions religieuses du dimanche. Ne supportant pas les privilèges, je ne comprenais pas pourquoi l'émission Judaïca durait 45 mn, alors qu'il y avait six cent mille Juifs en France, et l'émission Islam trente minutes, alors qu'il y avait dix fois plus de Musulmans. Ce sentiment d'injustice m'a toujours poursuivie.

Puis vint un épisode consternant : Je discutais avec une chef d'entreprise juive, qui venait de m'annoncer que mon attachement aux Tsiganes était lié à mes origines, lorsque soudain la conversation dévia. Et je lui dis très exactement : " Je fais confiance aux Juifs, ils ont des principes, des valeurs ". Elle me répondit d'une voix forte, devant tout le monde (nous étions Place de Lentche à Marseille) : " Vous avez tort, les Juifs sont les plus grands voleurs de la terre ". J'étais sidérée !

Peu de temps après commença l'Intifada, la tragédie de Jénine, etc. 

Et je choisis mon camp : Celui des David armés de pierres, contre le puissant Goliath surarmé, "voleur",oo prédateur. Naturellement. Toute mon histoire personnelle m'y avait préparé.



                                                                               palestine1.jpg                                                                    http://eldiablo.over-blog.org


Ensuite, je suis allée d'indignation en indignation. Et pourtant, j'avais un faible pour la partie hébraïque de la Bible. Outre le poétique et sensuel Cantique des Cantiques et les Psaumes de consolation, il y avait les magnifiques Proverbes, toute cette Sagesse, et surtout.... les prophètes. Dénonçant les puissants, l'injustice, le péché. D'ailleurs, au cours d'une réunion de l'Assemblée des Hommes d'Affaires du Plein Evangile (Catholiques ou Protestants, ils se réunissent une fois par mois un peu partout dans le monde entier, pour témoigner des changements intervenus dans leur vie à partir de leur conversion), l'orateur du jour, un pasteur évangélique suisse, annonça que Dieu m'avait choisie pour être Prophète, ce que le pasteur alsacien, Protestant Réformé,  à côté de lui, confirma. Il faut savoir que dans chaque assemblée évangélique, il y a ceux qui ont le talent d'enseigner, ceux qui ont des dons pour le chant, etc, et aussi ceux qui sont particulièrement "inspirés", les prophètes, à l'écoute de la Parole de Sagesse, et la répercutant.

Ce qui caractérise avant tout les "Prophètes", c'est leur souci de Justice, et leur grande sensibilité. Le gl de Gaulle était prophétique, quand, inspiré, il décida de résister au Mal ambiant. Et partit organiser la résistance à l'étranger.

Et précisément parce que j'ai un sens aigu de la Justice, un "fardeau" particulier pour les opprimés, les exclus, les rejetés, les victimes - j'ai ressenti avec acuité les souffrances du peuple Palestinien, en proie aux pires abominations. Et de la part de ceux qui, avant eux, ont vécu l'intolérable ! Ceci est un grand mystère. Je ne vois pour ma part qu'une explication : Ceux qui ont particulièrement souffert ont toujours besoin, ensuite, de se venger sur un bouc-émissaire - innocent. Comme l'agneau de Dieu était offert en sacrifice vivant pour expier les péchés.

Mon propos, aujourd'hui, n'est pas de parler de la révoltante souffrance du peuple Palestinien, emmuré vivant, humilié, dépouillé, volé, spolié, massacré... ce qui m'intéresse, c'est ce qu'est devenu le peuple élu de Dieu, celui de qui, en raison même de son élection divine, on attendait davantage en termes d'éthique.



Je suis stupéfiée, je suis horrifiée. Avec fierté, les juifs déclarent qu'ils ont l'armée la plus morale du monde, qu'ils sont les plus intelligents, les plus brillants - et peut-être est-ce pour cela, d'ailleurs, qu'ils sont partout aux commandes, aux postes clefs, notamment dans les sphères du pouvoir financier, militaire, médiatique, etc. En même temps, combien de fois les ai-je entendu dire, même à la télévision : " Le monde nous hait. Tout le monde nous déteste ". Et chaque fois que j'entends ça, je me dis en effet : " Que font-ils pour être aimés ? Ils restent entre eux, ne se mêlent pas aux autres, sauf exception notable comme à Neuilly, ils sont (je cite de Gaulle) "sûrs d'eux et dominateurs", et surtout ils mènent une politique scandaleuse, et même criminelle ".

A ce peuple "élu", on doit, me semble-t-il, plusieurs choses. 

D'abord, leur religion est celle sur laquelle toutes les autres ont été bâties, chrétienne, musulmane, foi Baha'i... Ce sont les Pères des religions monothéistes : Ils croient en un Dieu unique. D'Abraham sont nés les Sémites, les deux branches d'où sont sortis d'abord les Juifs, ensuite les Musulmans. Oui, Juifs et Musulmans ont une origine paternelle, en Abraham, commune. Je rêve d'une religion commune universelle, voici ce qui pourrait en être le support. Quant à Jésus, il est Juif. Ainsi, les racines juives de chacun sont-elles évidentes. 

Ensuite, lorsque le peuple itinérant, persécuté (comme les Tsiganes !), trouva un foyer où se réunir, il bâtit une société métissée, multicolore, multiraciale, et pour la citoyenne du monde que je suis - peut-être parce que j'ai du sang à la fois Français, Russe, Mongol, catholique, orthodoxe, juif - ce melting-pot est en soi un exemple de tolérance à suivre, même si malheureusement, aujourd'hui, il a dégénéré en de multiples racismes et exclusions.

Et puis,  à peine installé sur la terre-refuge convoitée, les Juifs bâtirent une société modèle, généreuse, collective, où tout était mis en commun et partagé. Vous l'avez compris, je veux parler des kibboutz. L'idéal communautaire de tant d'âmes généreuses disséminées dans le monde, voyait ici le jour, porté par des milliers d'individus ivres de justice et de joie.

Enfin, je suis toujours émerveillée par la quantité de Justes que ce peuple a engendrés, de grands révolutionnaires, de "prophètes", de penseurs (comme  Hanah Arendt), de meneurs, de politiciens (comme Mendès-France), de militants (comme Roni Brauman). Encore aujourd'hui, un homme comme M. Hessel incarne le versant sage, juste, éthique, de cette nation abrahamique. 

Mais en même temps, ce peuple éparpillé qui a su, au milieu de mille souffrances, rester soudé et créatif, a engendré une sorte d'entité monstrueuse. A partir de la Shoah, doublement néfaste : D'abord en tant qu'événement historique, en tant que tragédie humaine, bien sûr ; ensuite en tant que Mémoire castratrice, sclérosante, aliénante. La Shoah a tué six millions de Juifs (peu importe le chiffre exact, un seul mort  est de trop), et elle a "tué" les Juifs.  Parce qu'ils sont aujourd'hui maladivement, pathologiquement, obsessionnellement, attachés à cet événement douloureux, comme s'il était leur SEULE identité, et qu'ils l'instrumentalisent à des fins égoïstes, prédatrices, impérialistes, criminelles.


La terre sainte est devenue la terre du diable, une terre d'injustices, de vols, de racisme, de meurtres, de mensonges (ainsi, la possession de l'arme nucléaire non reconnue, et celui qui a dit la vérité, l'a payé et continue à le payer encore aujourd'hui), de sang.


L'idéal démocratique s'est perverti. Miné à la base par les souffrances infligées aux Palestiniens, ce peuple qui pourtant n'était pas responsable des malheurs des Juifs. Miné par le racisme. Miné par le militaire - et les dépenses militaires. Miné par la violence prédatrice. Miné par les mensonges et les injustices. Miné par les inégalités sociales. Miné par toutes sortes de rigidités. Miné par l'intolérance. Miné par les fanatismes, les sectarismes, les extrémismes. Miné par la haine de l'Arabe, et du voisin Palestinien. Miné  par l'orgueil. Miné par le souvenir de la Shoah. Miné par la peur. Miné par le repliement sur soi. Miné par le dégoût inspiré aux nations étrangères. Miné par son avidité sans fin. Miné par sa soif de puissance. Miné par son besoin de domination.  Miné par son idéologie sioniste. Miné par ses excès. Miné par ses pesanteurs fascistes.

Ainsi, peu à peu Israël s'est-il transformé en entité monstrueuse, hostile, prédatrice, criminelle, générant terreur, larmes, mort. Jamais repue, jamais satisfaite. Véritable pieuvre essaimant dans le monde entier, dans le sang avec Tsahal, dans le contrôle avec le Mossad, yeux et regards omiprésents, omnipotents. Etendant ses tentacules dans tous les secteurs, tous les domaines, tous les pays, tous les partis, tous les centres névralgiques déterminant la politique du monde, à travers les médias, par exemple, les banques, la Finance,  le droit de véto à l'ONU par Etats-Unis interposés, la direction des instances politiques décisives, comme le FMI, ou même la charge de certains pays, comme la France avec Sarkozy, dévoué valet du CRIF.... S'accordant tous les droits, s'exonérant de tous les devoirs, violant tous les lois, les règles... bâtissant un peu partout des murs, des miradores, des prisons, formant les secteurs les plus répressifs, les unités militaires, frayant avec les pires criminels ou potentats, installant  des dictatures, des pouvoirs corrompus, injustes, pactisant avec le diable sud-africain du temps de l'Apartheid et même le soutenant, assassinant, enlevant, terrorisant, balkanisant, supprimant, exterminant, provoquant guerres et conflits... Et l'attentat ciblé de Raoul Reyes, c'était qui ? La liste est trop longue, jalonnée de sang, de meurtres, de malheurs, de crimes....

Est-ce que la peur, injustifiée (vu la suprématie militaire et l'appui des américains) de perdre son territoire, peut entraîner les pires exactions, les pires débordements, et même des projets d'extermination de populations et dé régions entières ? Et par exemple, la Palestine, l'Irak, bientôt l'Iran, le Liban, la Syrie, peut-être un jour aussi, ensuite, la Russie, la Chine... quitte à faire le vide partout ?

Comment un peuple meurtri dans sa chair, son sang, son âme, peut-il ensuite nourrir des projets de domination, d'hégémonie, de prédation, d'eugénisme, d'extermination ? Commment un peuple qui s'enorgueillit d'avoir l'armée la plus morale du monde et une éthique irréprochable, peut-il concevoir et mettre en place autant de crimes abominables ?

Comment un peuple ayant été captif, peut-il enfermer tout un peuple dans une prison à ciel ouvert ? Comment un peuple remarquable par l'intelligence et la créativité, et ayant tant souffert, peut-il à ce point dégénérer ? Et pour avoir toujours plus de territoire, d'argent, de pouvoir... Comment peut-il se réclamer ensuite de Dieu, ou de l'éthique, sans honte ?

Autant de questions que je voulais poser, après avoir lu le post de Silvia Cattori.


palasten.jpg




















http://chahids.over-blog.com 

Est-ce que le passé peut à ce point emprisonner, et empoisonner,  aussi longtemps, le présent  ? Est-ce que la prison infligée aux Palestiniens ne finit pas par devenir l'enfermement du peuple israélien,  d'abord en lui-même, en une logique castratrice, redoutable aux yeux du monde, ensuite aux yeux de toute l'humanité ?




Le gouvernement fédéral US aurait plus de 100.000 (?) wagons de transport de prisonniers (en stock ou/et en commande) - Gageons que ce projet d'enfermement est conçu avec les agents israéliens eux-mêmes ! (voir mes articles dans ce blog)

http://artemisia-college.org/O_ugrave__vont_les_USA__-00-050-01-0189-01.html



Et si la tragédie des uns, voici 60 ans, sonnait  le glas du peuple Juif, par ses excès mêmes ? Les projets fous de destabilisation et de destruction ne finissent-ils pas, tôt ou tard, par se retourner contre leurs auteurs ? A force de tenter le diable, il arrive. Et il est permis de se demander si tout cela, à terme, plus tôt qu'on ne l'imagine, ne sonnerait pas le glas de l'humanité, ou tout au moins, de la civilisation ?

Votre Eva



TAGS : Prison, Juif, Israël, génocide, holocauste, "shoah", civilisation, cours Hattemer, synagogue, Neuilly, mai 68, Musulmans, Foi Baha'i, Chrétiens, Evangéliques, Musulmans, totalitarisme, démocratie, prison, fascisme, guerres, Palestiniens, prisons  USA, Raoul Reyes, Iran, Irak, Syrie, Liban, Dieu, le diable, Raoul Reyes, murs, civilisation, Shoah, Russie, Chine, FMI, ONU, Srakozy, France, Crif, Sarkozy, Kibboutz,  mossad, M. Hessel, Mendès-France, Hannah Arendt, Roni Brauman, Hommes d'Affaires du Plein Evangiile...


Voir mon post précédent :


ISRAËL DIRIGE-T-IL LES ETATS-UNIS ?
http://www.come4news.com/isra-l-dirige-t-il-les-etats-unis-342267UNIS ?



Lettre d'info (du 26.5.8 ) de l'APFS
http://www.france-palestine.org/article9031.html



Salah, Rama Yade et Israël 
- La France s'occupe d'Ingrid, pas de Salah le Palestinien !

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-19979228.html
Pas d'envois de livres dans la démocratique Israêl !!!



_______________________________________________________________________________________


Dès lors que c’est la survie du peuple juif qui est en question, il n’y a pas de place
pour la morale
(*)


OPINION PAR YEHEZKEL DROR  (ETATS-UNIS), JEUDI 15 .5.8

27 .5.08, par Sylvia


RUBRIQUE :

Proche-Orient



 


 

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Hamas : Les vraies motivations de Sharon.
Ne pas céder, c’est rester vivant.
Jénine, avril 2002
A quand une Paix en béton pour les Palestiniens ?
La paix ? à aucun prix !
Genève : un plan de paix sur fond de sang et de larmes
L’HUMILIATION, L’ARME DES LACHES
Témoignage de Palestine
Des infos secrètes concernant Israël tombent aux mains du Hamas
Israël Shamir : « L’égalité en droits en Palestine/Israël n’est pas utopique »

THEMES ABORDES :
Enfermement
L’inhumanité repose chez vous
Qui a peur de Régis Schleicher ?
Aubenas, Julia et les autres...
RSF et le journaliste martyr de Guantanamo.
Le meurtre, moteur de la production humaine.
« Quelle leçon doit-on tirer de l’Holocauste ? »
Mordechaï Vanunu
USA : les Démocrates, les Républicains, et même RSF pour la fermeture de Guantanamo
Banlieues : Faites vos jeux, rien ne va plus...
Israël emprisonne les enfants de Palestine et le monde se tait.
Mur de la honte
Bethléem : La cruauté de l’occupation israélienne montrée sur le vif
Nous le savons... mais il nous faut le condamner sans cesse...
Faisons un rêve
Gaza : plus qu’une prison, un laboratoire pour un monde-forteresse.
Israël ramasse la mise
Tous contre le congrès honteux de Toulouse
Gaza. La barbarie des soldats israéliens filmée sur le vif.
LE MUR DE LA HONTE
« Ils tirent sur tout ce qui bouge »
Ceux qui attaquent vont-ils finir par perdre ?
Sionisme
Le retrait de Gaza par Israël :
Sombres jours pour l’humanité
Sattar Kassem : « Les Palestiniens ne se rendront jamais »
"Les idiots utiles" du choc des civilisations
Le discours de Nasrallah, chef du Hezbollah, du 22 septembre
Dieudonné : « Tous les combats pour la justice me passionnent »
Tsahal ou le mythe de « l’armée la plus morale du monde »
Réflexions sur un faux SMS raciste de France 3
Une arme pour résister à l’occupation : la caricature
Les Palestiniens ne se soumettront pas

 

(Tout citoyen qui aspire à la justice et à la paix doit prendre conscience de ce que certains stratèges militaires et politiques n’hésitent pas à envisager et à préparer, au nom de la « sécurité » d’Israël. L’Etat d’Israël, se construit sur des terres arabes, leur vole leurs puits, poursuit continuellement son expansion en construisant de nouvelles colonies et, ensuite, il imagine, avec ses amis en Occident, des stratégies pour massacrer les peuples qu’il humilie, en Palestine, au Liban, en Syrie, si ceux-ci cherchent à se défendre ! Le texte que vous pouvez lire ici, écrit par un politologue et stratège israélien, enseignant à l’Université hébraïque de Jérusalem, est vraiment impressionnant. Il nous donne d’importantes indications sur l’actuelle vision politique et stratégique d’Israël, et les fondements de sa doctrine politique au niveau mondial. Il proclame ouvertement le droit d’Israël à s’exonérer des préceptes moraux de la commune humanité. Et il appelle « tout dirigeant juif, toute organisation juive, toute communauté juive et tout individu juif » à en faire de même. Cela fait froid dans le dos.

Silvia Cattori

 

"Peu de gens disconviennent du fait que tout dirigeant juif, toute organisation juive, toute communauté juive et tout individu juif a pour devoir de contribuer à assurer la continuité du peuple juif. Mais, dans un monde où l’existence à long-terme de l’Etat juif est loin d’être garantie, l’impératif d’exister donne lieu, inévitablement, à de difficiles questions, dont la principale est celle-ci : quand la survie du peuple juif entre en conflit avec la morale du peuple juif, son existence en vaut-elle la chandelle, ou même, cette existence est-elle possible ?

L’existence physique, aurais-je tendance à arguer, doit être première. Aussi morale une société aspire-t-elle à être, l’existence physique est nécessairement un préalable.

Des dangers manifestes, tant internes qu’extérieurs, menacent l’existence-même d’Israël en tant qu’Etat juif. Il est très vraisemblable que l’effondrement d’Israël ou la perte par l’Etat d’Israël de son identité juive aurait pour effet de saper l’existence du peuple juif dans son ensemble. Et même en l’existence d’un Etat juif, des dangers, moins évidents mais non moins fatals, menacent l’existence durable dans le long-terme de la diaspora. Quand les nécessités de l’existence entrent en conflit avec d’autres valeurs, par conséquent, la realpolitik devrait se voir accorder la priorité. Depuis la menace d’un conflit désastreux avec des actants islamistes tel l’Iran, jusqu’à la nécessité de maintenir des distinguos entre « nous » et « les autres » afin de limiter l’assimilation, cet impératif devrait servir de guide aux décideurs politiques.

Regrettablement, l’histoire humaine rejette l’affirmation idéaliste voulant que, pour vivre longtemps, un Etat, une société ou un peuple se doit d’être moral. Etant donné les réalités prévisibles du 21ème siècle et au-delà, des choix cornéliens sont inévitables, dans lesquels les nécessités de l’existence contredisent, bien souvent, d’autres valeurs importantes.

D’aucuns pourraient arguer que faire de l’existence la priorité pourrait être contreproductif en termes d’existence-même, car ce qui peut être considéré comme une action immorale peut saper le soutien, tant interne qu’extérieur, essentiel à l’existence [de l’Etat d’Israël]. Toutefois, la logique propre à la realpolitik donne la primauté à l’existence, ne laissant qu’une place minorée à de quelconques considérations éthiques. La triste réalité, c’est que le peuple juif risque d’être confronté à des choix tragiques, dans lesquels d’importantes valeurs doivent être sacrifiées, dans l’intérêt de valeurs encore plus importantes.

Des décisions qui soient responsables, dans de telles situations difficiles, requièrent une prise de connaissance sans ambiguïté des questions morales en cause, en soupesant avec soin toutes les valeurs et toutes les assomptions de responsabilité dans la formation de son propre jugement autonome. Ces décisions exigent aussi un effort pour réduire autant qu’il est possible la violation de valeurs morales.

Néanmoins, confronté à de tels dilemmes, le peuple juif ne doit pas se laisser obnubiler par le politiquement correct, ni par d’autres modes susceptibles de faire obstacle à la pensée. Quand il s’agit de la Chine, par exemple, certains efforts visant à renforcer les liens entre la superpuissance chinoise en puissance et le peuple juif devraient imposer une sourdine aux campagnes bien-intentionnées visant à interférer dans la politique intérieure de Pékin, notamment dans sa manière de gérer le Tibet. Il en va de même pour la Turquie : étant donné le rôle crucial de pacificateur que joue ce pays au Moyen-Orient, le débat autour de la question de savoir si les Ottomans ont commis (ou non) des atrocités contre les Arméniens doit être laissé aux historiens, et de préférence à des historiens non-juifs.

Cela, non pas nécessairement afin de soutenir la politique chinoise, ni pour dénier l’histoire arménienne. Non : il s’agit, bien davantage, de reconnaître qu’aussi morales ces prises de position peuvent (ou ne peuvent pas) être, le peuple juif doit donner la primauté à l’existence.

Ce qui est requis, c’est une évaluation a priori des valeurs, afin de disposer de guides tout prêts pour former un jugement dans des contextes spécifiques, ou dans des conditions de crise. La question, plus globalement, est de savoir si l’impératif, pour le peuple juif, d’exister, est un impératif catégorique surpassant la quasi-totalité des autres valeurs, ou bien s’il s’agit d’un impératif parmi beaucoup d’autres impératifs de rang similaire. Etant donné tant l’histoire que la situation actuelle du peuple juif, j’aurais tendance à soutenir que l’impératif de garantir son existence est un devoir moral impératif, qui préside à tous les autres.

Laissons de côté le recours à des arguments transcendantaux, aux commandements bibliques et aux paroles des sages, qui sont, tous les uns autant que les autres, ouverts à diverses interprétations. La justification de la priorité qui doit être accordée aux nécessités de l’existence est quadruple :

Primo, le peuple juif a un droit inhérent à exister, exactement comme n’importe quel autre peuple ou n’importe quelle autre civilisation.

Secundo, un peuple qui a été régulièrement persécuté depuis deux mille ans est moralement fondé, en termes de justice distributive, à être particulièrement impitoyable lorsqu’il s’agit pour lui de prendre soin de son existence, notamment en matière de droit moral, que dis-je, de devoir, de tuer et d’être tué, si cela est essentiel pour garantir son existence - fusse au prix d’autres valeurs, et d’autres personnes. Cet argument est d’autant plus imparable, à la lumière des tueries sans précédent, voici seulement quelques décennies, d’un tiers du peuple juif - un crime de masse qui a été soutenu directement et indirectement, ou tout du moins, qui n’a pas été empêché, quand cela aurait été possible, par de larges segments du monde civilisé.

Tertio, étant données l’histoire du judaïsme et l’histoire du peuple juif, il y a de fortes chances que nous allons continuer à apporter des contributions éthiques particulièrement nécessaires à l’humanité. Toutefois, pour pouvoir le faire, nous avons besoin d’une existence stable.

Quarto, l’Etat d’Israël est le seul pays démocratique dont l’existence-même est mise en danger par des acteurs profondément hostiles, sans, là encore, que le monde prenne les contremesures décisives qui s’imposent. Cela justifie - que dis-je, cela implique - des mesures qui non seulement seraient inutiles, mais qui seraient même potentiellement immorale dans des circonstances autres.

Le peuple juif doit accorder beaucoup plus de poids à l’impératif qui est le sien, de garantir sa survie, qu’à toute autre valeur. Il y a, bien entendu, des limites ; rien ne saurait justifier la mise en branle d’un génocide. Mais, à part de rares exceptions, où être tué est détruit est préférable à la transgression de normes absolues et totales, l’existence du peuple juif, y compris celle de l’Etat d’Israël, doit être considérée comme la première des priorités.

Ainsi, si la sécurité d’Israël est renforcée de manière significative par de bonnes relations avec la Turquie et avec la Chine, d’aucuns arguent que la Turquie est coupable de génocide, dans le passé, contre les Arméniens, et que la Chine, aujourd’hui, est en train de réprimer des Tibétains et son opposition interne et que les dirigeants et les organisations juifs doivent soutenir la Turquie et la Chine, ou au minimum rester neutres en ce qui concerne les affaires intérieures de ces deux pays. Au minimum, les dirigeants juifs ne doivent pas se joindre au chœur des acteurs libéraux et humanitaires qui condamnent et la Turquie, et la Chine.

De la même manière, les dirigeants juifs doivent soutenir les mesures très dures prises contre des terroristes qui, potentiellement, mettent des juifs en danger, fusse au prix de violations des droits de l’homme et du droit humanitaire international. Et si la menace est suffisamment grave, le recours à des armes de destruction massive par Israël serait justifié, dès lors qu’il serait manifestement nécessaire afin d’assurer la survie de l’Etat, quelque important que soit le nombre énorme des victimes civiles innocentes que l’on aurait à déplorer.

A n’en pas douter, le débat est largement ouvert sur la question de savoir ce qui est véritablement nécessaire à l’existence. Le fait de donner la priorité à l’impératif d’exister n’implique pas nécessairement que l’on soutienne de A jusqu’à Z la politique d’Israël. De fait, c’est l’inverse qui est vrai : les dirigeants, les organisations et les individus de la diaspora ont le devoir de critiquer la politique israélienne, qui, de leur point de vue, met en danger l’Etat juif et l’existence du peuple juif. Ils ont aussi le devoir de proposer des politiques alternatives garantissant l’existence (du peuple juif).

Mais, en fin de compte, il n’y a aucun moyen de contourner les implications pratiques, impitoyables et douloureuses, du fait de donner la priorité à l’existence, en tant que norme morale supérieure, sur le fait d’être moral par d’autres aspects. Quand cela est important pour l’existence (du peuple juif), la violation des droits d’autrui doit être acceptée, avec regret, certes, mais avec détermination. Le soutien (ou la condamnation) de divers pays et de leurs politiques respectives doit être tranché, avant toute chose, à la lumière des conséquences probables [de ce jugement] pour l’existence du peuple juif.

En résumé : les impératifs de l’existence doivent se voir accorder la priorité sur d’autres considérations - aussi importantes soient-elles - dont les valeurs progressistes et humaines, ou encore le soutien des droits de l’homme et de la démocratisation.

Cette conclusion tragique, mais néanmoins finale, n’est pas facile à avaler, mais elle est essentielle pour le futur du peuple juif. Une fois notre existence garantie, ce qui inclut la sécurité fondamentale d’Israël, beaucoup peut - et doit - être sacrifié sur l’autel du tikkun olam [héb. : « réparation du monde », ndt]. Mais étant donné les réalités présentes et le futur prévisible, la garantie de l’existence est la priorité des priorités."

Yehezkel Dror 15 mai 2008

P.S.


http://oulala.net 


Voir ce que j'ai ajouté en partie commentaires, faute de place. Merci



 _________________________________________________________________________________________

 

Autres blogs d' Eva :


R-sistons à la désinformation
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com 


R-sistons à l'actualité
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/


Coups de coeur blogs, d' Eva
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com


Abonnez-vous à mon blog, c'est gratuit ! (en haut, à droite)




C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 21:56
 
Pour info, je vous communique
exceptionnellement
le contenu de ma
dernière newsletters.



Chers fidèles lecteurs,

Comme je vous l'avais annoncé, j'ai retiré les infos provisoires publiées (désormais placées en commentaires dans l'avant-dernier post), une technique que je reprendrai pour attirer l'attention sur certains faits.

Je vous rappelle que vous avez en présentation sur mon blog (celle-ci a changé, j'ai ajouté encore aujourd'hui toutes sortes de liens, regardez !), en haut, un lien pour les pétitions, et un autre pour les rendez-vous de blogueurs. N'oubliez pas de lire la presse alternative, et d'acheter les T-shirts militants d'Arthenice (voir présentation blog, à droite).

Je vous écris afin de vous annoncer que j'ai modifié le post " Résistance, ou terrorisme ? " ;  j'ai ajouté dans le prolongement, le début d'un article (que vous pourrez lire en entier dans le Monde Diplomatique, en lien) auquel je tiens beaucoup, car vous le savez, je suis comme Martin Luther King, adepte de la non-violence active. Il s'agit de la résistance non-violente contre Israël, un entretien de M. Barghouti avec Ignacio Ramonet, du Diplo.

Je vous encourage à le lire.

Vous le savez, je vais alterner mes articles, de fond, d'investigation, de dénonciation, d'alerte (sur des thèmes qui me semblent nécessaires à la compréhension du monde tel qu'il est, et non tel que les médias traditionnels nous le présentent - ou qui ne sont pas traités) avec des contre-infos qui me paraissent décisives. Des liens variés seront joints, pour des papiers intéressants.

Comme je tiens à vous proposer des articles bien documentés, je les alternerai avec des articles écrits par d'autres, sélectionnés en fonction de leur qualité ou parce qu'ils nous permettent de mieux appréhender la réalité. Mes prochains articles parleront de la main-mise des EU sur la France, dans tous les domaines, de Sarkozy fossoyeur de la France, de l'OTAN, des ONG très particulières etc etc. Bien entendu, si l'actualité ne bouscule pas tout ça !  Et sans m'interdire de temps à autre un "coup de colère" contre les maîtres du monde.

Ne soyez pas surpris si à chaque parution, vous êtes alertés deux ou trois fois à la suite : C'est pour prévenir des "communautés" (de blogueurs) différentes, afin de "booster" mon audience. J'ai une parole libre, je tiens à ce qu'elle soit répandue pour, à sa manière, participer à la propagation de la contre-information si nécessaire.

Vous pouvez recommander mon blog à vos amis, il y a une rubrique pour cela, ou, si vous êtes fauchés, leur offrir un abonnement gratuit à mon blog.

Et je vous rappelle que vous pouvez visiter mes autres blogs (liste à droite de l'écran, en haut, sous la présentation de mon blog).

Je vous embrasse bien fort, très amicalement à vous

Eva

Blog créé en juillet 2007. Bientôt 60.000 visiteurs individuels, plus les abonnés, les visiteurs par moteurs de recherche ou par sites (Soit pratiquement le double).



_____________________________________________________________________________________


Reçu à l'instant, ce courriel, d'un correspondant de presse, Igor. Intéressant !


evaresis@yahoo.fr
Objet: Turpitudes:Quand l’armée israélienne soutient les Kurdes




Israël est officiellement un grand allié de la Turquie mais cela
n’empêche pas ses sociétés militaires privées d’entrainer les
groupes paramilitaires kurdes.

En effet, depuis 2004, des anciens membres des forces spéciales
israéliennes sont présents dans le Kurdistan irakien afin d’entrainer
des soldats kurdes (les Peshmerga).

Ils ont ainsi instruit l’unité de protection de l’aéroport de
Hawler, près de la ville d’Erbil. Ils ont aussi formé une centaine de
Peshmerga aux “opérations spéciales”.

La société responsable de ces entrainements s’appellent INTEROP dont l’un des fondateurs, Danny Yatom, est l’ancien patron des services secrets israéliens (le MOSSAD). Il deviendra parlementaire par la suite.

Son successeur à la tête d’INTEROP, M.Michaels, était également
un ancien de l’appareil sécuritaire puisqu’il fut officier dans une
unité anti-terroriste.

La grande question est le pourquoi ? L’argent ?
Sans doute mais tout le monde sait que les sociétés militaires
privées israéliennes ne vont pas là où leur gouvernement ne veut
pas.

Utiliser les kurdes ? Contre l’Iran, sans doute mais tout le monde sait
bien que les ”Peshmerga” ainsi formés s’empresseront de faire
partager leur nouveau savoir à leurs frères du PKK, ennemi juré du
plus grand allié d’Israël dans la région : la Turquie.
Qu’Israël soutienne des groupes terroristes contre l’Iran, tels les
Moudjahidins du Peuple (OMPI/CNRI), est logique pour la politique
israélienne.

Mais pourquoi soutenir, même indirectement, l’ennemi de leur plus
proche allié ?

Et bien d’abord car il existe aussi des indépendantistes kurdes en Iran
et qu’on veut les instrumentaliser contre Téhéran. Mais aussi car les
aéroports situés au Kurdistan irakien pourraient bien servir de base
pour les avions citernes qui devraient ravitailler des avions
israéliens en vol lors d’un raid contre l’Iran.

A ce jour, ni les autorités autonomes du Kurdistan irakien ni l’état
hébreu n’ont reconnu cette collaboration…


Source:
http://geostratos.wordpress.com

in http://be.novopress.info/?p=3995


______________________________________________________________________________________



Et je trouve à l'instant ceci sur http://marcfievet.com,


Petits cadeaux militaires entre amis.....




Les Etats-Unis pourraient offrir à Israël un puissant radar qui renforcerait considérablement les pouvoirs de défenses israéliennes contre les missiles balistiques et l’inclurait directement dans un bouclier de défense américain, selon l’agence

par Rebecca Serfaty
dimanche 11 mai 2008 - 21:35

Le président américain, George Bush, devrait s’entretenir de cette question
pendant son séjour en Israël mercredi 14 et jeudi 15 mai,
séjour qui marquera le 60 a anniversaire de l’Etat d’Israël,
ont déclaré des personnes mêlées à l’affaire.

C’est probablement « la question numéro 2 » qui sera abordée par Bush,
après la question du processus de paix entre Israël et les Palestiniens,
a indiqué le sénateur républicain de l’Illinois, Mark Kirk. Ce dernier a été
un des premiers à appeler à rapprocher les liens entre les systèmes
de défenses anti missiles des USA et d’Israël. C’est l’agence de défense
anti missile du Pentagone qui développe ce bouclier.

Riki Ellison, un des partisans des missiles de défense, proche du Pentagone
et des sociétés participant à la construction de l’engin, a informé
que donner à Israël le système de détéction du missile était
en ce moment à l’ordre du jour.

Le système, connu sous le nom de « forward basic based radar » est
transportable par air et utilise de puissantes impulsions pour
traquer des objets volant, comme des missiles.

Le système de Raython et cie peut traquer et suivre un objet d’une taille
d’une balle de base ball à une distance de 4700 km. Les missiles
menaçant Israël se trouvent à une distance de 1300 km : le temps
de réaction dont disposerait Israël serait de 11 minutes.

Selon Reuters, à partir du moment où un missile Shahab 3 serait tiré d’Iran,
le système américain donnerait l’alerte en Israël très tôt a expliqué Kirk
à Reuters. Des spécialistes américains estiment qu’Israël pourra identifier
 le missile alors qu’il survolera encore l’Iran. Des sources israéliennes ont
indiqué que le système israélien Green Pine était capable
des mêmes performances.

Israël a négocié un série de cadeaux de la part de Bush, y compris
des accords militaires et technologiques, a informé un officiel de la Défense israélienne. En plus de la capacité opérationnelle et technologique du système américain, il s’agirait d’une décision politique qui ferait office de message
au sujet de l’engagement américain pour la sécurité d’Israël.

Le Pentagone prévoit de placer 4 radars X-Bands transportables, y compris
celui déjà mis en place près de Shariki au Japon, afin de protéger contre des
missiles qui pourraient être tirés de la Corée du nord, a déclaré un porte
parole de la défense anti missile américaine.

Un deuxième devrait être placé à proximité de l’Iran, sûrement dans l’est de
la Turquie ou en Georgie, si l’autorisation en est donnée. De plus, les Etats-Unis attendent l’approbation définitive d’un site fixe et étendu de radar en
Tchéquie prévu en 2013.



Le cadeau d’adieu de Bush  (source)



________________________________________________________________________________________



Et toujours sur le site
http://marcfievet.com,

En France,
Rupture avec les
Droits de l' Homme...
Et la Ligue des Droits de l' Homme ?



Les abus de langage de la Ligue des droits de l'homme

Par Philippe Bilger, Magistrat. Pour lequel le dernier rapport de la Ligue des Droits de l'Homme démontre l'engagement partisan de cette association, et le dévoiement de sa noble cause.


Les abus de langage de la Ligue des droits de l'homme
La Ligue des droits de l'Homme (LDH) vient de publier son rapport sur «L'état des droits de l'Homme en France», sous le titre «Une démocratie asphyxiée». On ne sera pas étonné de constater que, pour cette organisation, le bilan est accablant.
Qu'on en juge à partir, notamment, de l'excellente synthèse qu'en a donnée le site de 20 minutes. Pour répliquer à cette charge qui, honnête, n'appellerait aucune réserve, je soutiens que si rien n'est faux, tout est tronqué, partiel et partial dans cette dénonciation. C'est comme si on s'était contenté de décrier la nuit en omettant l'existence du jour.

Il y aurait, selon la LDH, «surtout une rupture avec les droits de l'Homme» et aucune institution, notamment pas le pouvoir judiciaire, n'aurait résisté «au présidentialisme de Nicolas Sarkozy». Je ne crois pas qu'on puisse décréter aussi péremptoirement un recul de l'Etat de droit sauf à avoir de celui-ci une conception figée qui le contraindrait à ne jamais s'adapter aux évolutions sociales et aux transgressions modernes. Quant au pouvoir judiciaire, il ne semble pas qu'il ait été affecté dans son essence et ses pratiques par la première année présidentielle. Certes, Nicolas Sarkozy, pour célébrer Rachida Dati par contraste, a traité les magistrats de la Cour de cassation de "petits pois" et des critiques ont été formulées sur le comportement ministériel du garde des Sceaux, aussi bien à la Chancellerie que dans sa vie mondaine illustrée par certains médias. Il serait abusif de relier ces humeurs intimes, ces traits personnels à l'élaboration d'une politique, à la condition de la magistrature et à la qualité de la justice. Les premiers n'ont pas affecté les secondes. Aussi, la «résistance» du pouvoir judiciaire est demeurée ce qu'elle a toujours été en face de l'autorité politique : fortement corporatiste, très négative, jamais enthousiaste devant les réformes proposées mais totalement libre dans ses expressions professionnelles et syndicales.

Les sans-papiers ne sont pas traqués

Ensuite, à cause de la multiplication des fichiers sur les personnes et de leur croisement, il y aurait un risque pour les libertés publiques et un menaçant quadrillage de la société. D'une part, quelle avancée technique, nécessaire à la sauvegarde de la démocratie, ne constitue pas par elle-même un possible danger mais faudrait-il s'arrêter là et baisser la garde ? D'autre part - et en conséquence directe de l'observation précédente -, le propre d'un Etat républicain est précisément de ne jamais refuser ce qui va permettre de mieux assurer la tranquillité et la sûreté publiques mais de veiller à un contrôle vigilant et permanent des modalités qui seront mises en oeuvre. Le risque qu'invoque la LDH ne doit pas être pris à la légère mais il n'est pas de nature à dissuader une société de se défendre. On sait qu'en amont l'élaboration des fichiers est soumise à des vérifications scrupuleuses au regard, notamment, des préoccupations légitimes de la LDH. En aval, pour peu que l'utilisation des moyens ne soit pas laissée sans surveillance, la fin sera mieux servie, et sa légitimité jamais contestée. Le contraire, qui ressortirait d'un humanisme frileux qu'un principe de précaution éthique ne cesserait pas de nourrir, laisserait la communauté des citoyens, et l'Etat qui en a la charge, dans une situation d'impuissance, certes respectable mais désastreuse.

Par ailleurs, la LDH s'alarme d'un pouvoir qui «prétend définir l'identité nationale(...) sélectionner les immigrés(...) et traquer les sans-papiers jusqu'à déclencher les pires drames humains.» Je ne perçois rien de scandaleux, si on veut bien décaper le débat de la polémique qui le gâte, dans l'exigence d'une identité nationale soumise à certaines règles, dans le désir d'un Etat non pas de "sélectionner" comme des choses mais de choisir et de privilégier telle immigration plutôt que telle autre, sauf à ce que le pays, les bras ouverts, accueille tout le monde en dépit du réalisme. Je déplore l'usage du verbe «traquer» pour dénigrer une politique qui a le droit d'imposer des conditions pour le séjour national et de les faire respecter. Les «drames humains» ne résultent pas de la malignité et du sadisme de l'Etat mais de l'inévitable détresse grosse de tragédies de ces étrangers qui violent nos lois et se voient approuvés par une minorité de nos concitoyens, artistes et donneurs de leçons. C'est la démagogie absurde et facile du "il n'y a qu'à". Les sans-papiers ne sont pas «traqués» mais interpellés, éventuellement poursuivis et condamnés. Et c'est normal.

Il n'y a pas de droit au bonheur

Enfin, le Président de la LDH, Jean-Pierre Dubois, que j'ai connu mais dont la vie m'a séparé - pour lui, une idée n'était acceptable que si elle était conforme au code de «l'humanisme unique» - a résumé le point de vue de son organisation en relevant «qu'il n'y a quasiment pas de sujets sur lesquels nous puissions dire que nous sommes plus heureux qu'il y a un an».
La question du bonheur en politique est une vraie question. Aujourd'hui, être revenu de ses illusions, qu'elles aient été plausibles ou absurdes, ne donne pas une gaîté civique éclatante. La politique déçoit d'autant plus qu'on l'avait cru de retour et l'ancien nous irrite d'autant plus vivement qu'on avait cru au nouveau. Mais, plus spécifiquement, sur le plan des droits de l'Homme et de la politique pénale, le bonheur est un sentiment impossible. Aussi nécessaires qu'aient été les mesures prises - peines planchers, réforme de la carte judiciaire, un droit des mineurs rénové, une politique cohérente pour les étrangers -, aucune ne peut susciter le bonheur. Souhaitables, elles n'aident pas à faire de notre société un paradis, elles lui évitent seulement de devenir un enfer. Et c'est déjà beaucoup.

La LDH, parce qu'elle est une organisation respectable dont le sigle même invite à la congratulation, laisse apparaître sans cesse dans ses constats et dans ce dernier rapport une orientation politique qui est clairement et exclusivement de gauche. Elle n'examine pas, sur le plan des libertés, le pouvoir de droite comme il est mais comme elle le désire. Elle n'hésite pas, sûre qu'elle est de l'approbation dont on la gratifiera dans les cercles éclairés, à remplacer la complexité par le slogan et l'analyse par le réquisitoire. Pour convaincre plus aisément, et sans se gêner, elle exploite seulement une partie du réel qui serait sinon détruite du moins amendée par l'autre. Elle nous propose, par idéologie, une hémiplégie intellectuelle, une sélection éthique. Agissant de la sorte, elle ne fait pas seulement douter d'elle-même mais conduit beaucoup qui refusent ses diktats sommaires à s'opposer vertement à elle au lieu de tirer un meilleur parti de certaines de ses contributions. Excessive, on la fuit. Mesurée, elle pourrait convaincre.

En réalité, l'affrontement met en concurrence deux conceptions de l'Etat de droit. La première le voit fixiste, théorique, inaltérable, bloc de principes et de valeurs au sein de l'écoulement du temps et du bruit et de la fureur du siècle. De sorte que sans cesse dépassé par les transgressions, il ne bénéficie qu'aux transgresseurs. La seconde le perçoit comme une construction constante, inventive, sans cesse légitimée puisqu'elle émane d'une incontestable République. Refusant d'être faible devant les transgressions, il ne sert pas qu'aux transgresseurs. La première croit que l'Etat de droit démontre, une fois pour toutes, la démocratie. Pour la seconde à laquelle j'adhère, la démocratie, chaque jour, le crée.
Aujourd'hui, elle n'est pas asphyxiée.

Dimanche 11 Mai 2008 - 09:00
Philippe Bilger

L' Europe implacable :
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6626

La police de Sarkozy assiège les écoles :
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6622

Le droit à l'alimentation
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6621 
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6617

Greenpeace : Non à 3 nouveaux OGM
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6616

Site à consulter régulièrement pour les Droits de l'Homme
http://www.educationsansfrontieres.org/

Les protestataires anonymes contre l'Eglise de Scientologie
http://www.whyweprotest.net/


PARIS : conf-débat


COLOMBIE, DERRIERE LE RIDEAU DE FUMEE.
HISTOIRE DU TERRORISME D'ETAT 
13 mai 2008

CONFERENCE – DEBAT LES AMIS DU MONDE DIPLOMATIQUE

L' ASSOCIATION CULTURELLE L'ATELIER
LA COORDINATION POPULAIRE COLOMBIENNE DE PARIS
LES EDITIONS « LE TEMPS DES CERISES »

Vous invitent à une conférence–débat
de Hernando CALVO OSPINA,  journaliste au « (...)
 

http://www.legrandsoir.info/spip.php?breve26



________________________________________________________________________________________


Liens intéressants :


Gorbatchev : Impossible de faire confiance aux Américains
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6630

Une journée de siège à Gaza, comme si vous y étiez
http://nouvellesdegaza.over-blog.com/article-19464899.html

Violations Israël
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/proche_moyenorient/20080511.
OBS3360/laviation_israelienne_survole_le_sud_du_liban_a_basse_a.html 

Aux USA, certains terroristes sont bien accueillis. Ceux de la CIA ! 
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6646

Un référendum pour ou contre le maintien de Morales en Bolivie
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6641

Le référendum sécessionniste en Bolivie
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6631

Cynisme des EU, Bush accuse l'Inde d'avoir provoqué la crise alimentaire
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6640 

Bolivie, l'apogée de la lutte de classes
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6623

Une flotte US chargée de la surveillance de l' Amérique Latine
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6628 

La tournée européenne de l'émissaire des US contre Cuba
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6619

Compassion substitut au politique
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6609?

Mon mai 68 - mai mondain contre mai social - puis Sarkozy et les fantômes de mai 68
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6280
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6284
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6222


Sarkozy, le fond, la forme, les techniques publicitaires comme gouvernance, D. Bleitrach
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6573

Palestine : l'Alsace-Lorraine des temps modernes ?
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6607

Souveraineté et sécurité alimentaire
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6635

 Envoyez les sous, ou nous envoyons nos clandestins !
http://www.marcfievet.com/article-19457885.html

Respect pour les sodats US tués : Ils sont incinérés avec les animaux !
http://www.marcfievet.com/article-19436280.html

Succes Stories pour le bon peuple
http://www.marcfievet.com/article-19435320.html

Les US ne tolèrent pas de la Russie qu'ils fassent comme eux
http://www.marcfievet.com/article-19435294.html

Les bio-carburants ont fait flamber le prix du maïs
http://www.marcfievet.com/article-19435184.html

Soutiens étrangers du FARC
http://www.marcfievet.com/article-19482176.html

Diviser la gauche pour mieux régner, la nouvelle stratégie
http://www.marcfievet.com/article-19482264.html

Les dessous de l'affaire Kerviel
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6638


Clin d'oeil d'Arthenice à Martin,
administrateur du site la grande conspiration

Vidéo la grande conspiration (Nouvel Ordre Mondial) :
 

...il est un homme de coeur qui fait choeur avec tellement de passion et d'engagement pour combattre l'ignorance, sans aucun sentiment narcissique ou de supériorité, avec tant d'élégance d'esprit et d'âme, choeur avec tous ceux également sentinelles de l'ombre, pour sauver l'âme du monde et des hommes....

http://www.dailymotion.com/video/x3h3y9_la-grande-conspiration_politics
http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/05/12/la-grande-conspiration-4162434




Sur le site de Michel Collon :




_________________________________________________________________________________________

« Je valide l’inscription de ce blog au service Paperblog sous le pseudo evaresistons ».

Partager cet article
Repost0
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 00:19
Nevers

Mes amis

Vous tous mes lecteurs, nous formons comme une grande famille, unie par les liens de la tendresse, une certaine vision de la vie. Sans compromission avec la cupidité, l'égoïsme prédateur, l'injustice, l'esprit de domination, la tyrannie, ou encore la guerre, le fanatisme, ou le communautarisme. . Je ne connais pas chacun d'entre vous, mais je sais que si vous me lisez avec plaisir, c'est que comme moi vous êtes épris de vérité, de justice, de paix, d'éthique, d'universalisme, de fraternité - que vous êtes des humanistes, aimant la France des Lumières, des Droits de l'Homme, de la Culture, de la Solidarité, cette France que Sarkozy est en train de tailler en pièces, pour en faire une sorte de satellite de l'Amérique des néocons. Insupportable !

 Parmi mes lecteurs, il y a Arthenice.  Une orchidée. Un ange dans ce monde de brute. Eprise de beauté, de bonté, de solidarité, d'absolu. Poète dans toute sa manière d'être, de penser et de vivre. Et mère de trois enfants, une petite fatrie aimante et soudée. 

Aujourd'hui, la belle Arthenice n'a toujours pas retrouvé de travail. Bardée de diplômes et de qualités. Trop à une époque bling-bling ? Vraie, sincère, profonde, sans compromis avec la médiocrité qui s'étale partout. 

Seule avec ses enfants. Avec moins que le minimum pour vivre, celui que l'Etat accorde à ceux qui sont sur le bord du chemin  - pour combien de temps encore, avec les sans coeur qui nous gouvernent, arrivistes, parvenus, machos, cow-boys, racaille de luxe ? Et confrontée à une situation douloureuse que je vous ai exposée récemment, mais hélas trop tard : une fois seulement l'article publié



arthénice

" Mon fils Guillaume est en train de perdre l'audition de son oreille gauche.
Non, il n'est pas en train
Depuis sa toute petite enfance, comme s'il avait décidé de ne plus entendre la mauvaise entente de ses parents, son nerf auditif s'est atrophié
Aujourd'hui cette perte est estimée à 85%
Il faut l'opérer
Séjournant chez son père durant les vacance scolaires, celui ci a décidé d'organiser cette intervention durant ces vacances de février à.....Nice !!
Le père vit sur la côte
Entre temps, lui même s'est vu révéler un grave problème de santé qui a nécessité une chirurgie de toute urgence à Marseille, depuis lundi soir
Aussi, je me retrouve à gérer seule une opération à 1500 km de chez moi
La sécurité sociale appelle cela une opération de convenance, et ne prendra aucun frais en charge !!!
Le chirurgien réclame 690 euros de dépassement d'honoraire, non pris en charge par la CMU dont je suis bien entendue en ma qualité de Rmiste bénéficiaire
Ma fille m'a généreusement proposé de prendre son petit frère chez elle pendant 10 jours
Mais cela ne résout pas les frais de déplacement, de séjour et d'hospitalisation de Guillaume
C'est ça la réalité quotidienne d'une vie privée du plus basique
C'est étrange
Comme si on avait franchi une frontière avec le supportable

Et ce qui est étrange, comme quoi la nature humaine est solide....
Non, ma nature humaine est solide
On dirait que l'on peut encore et encore reculer les limites du tolérable
Je ne me plains pas
Parfois, je me fais l'effet d'être étrangère à moi même
Il ne s'agit pas de moi
Il y a une telle carapace entre moi et moi certains jours
Ce qui me fait tenir ?
Mes enfants
Nathalia m'aide énormément, et pourtant elle n'a rien
Pourtant, ce petit rien, elle le partage
Ce matin, Nicolas est allé cherché son enveloppe..."Prend Maman, je te le donne"
Quand à Guillaume, il est parti vendre sa PSP play station...."Pour toi Maman"
C'est beau !
C'est si beau !
Et ça, rien ni personne ne pourra me le prendre
je vous aime mes enfants

Je vais donc m'absenter du 24 au 5 mars
Je serais dans une chambre d'hôpital pour mon fils
Avec l'espoir qu'il retrouve son audition "


http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/02/22/je_serais_absente~3765810



Mes amis, Arthenice a besoin de vous.  Vous le savez, aujourd'hui notre société se deshumanise complètement. Les valeurs les plus belles sont déconsidérées, ainsi la solidarité est ravalée au rang d'assistanat, comme si tous les membres d'un corps n'étaient pas solidaires les uns des autres ! Chacun se replie dans un individualisme égoïste et frileux. Et ignore la souffrance du voisin.

Cette société, nous n'en voulons pas. Nous luttons pour qu'elle soit fraternelle et solidaire, pas pour qu'elle se dilue dans l'indifférence mortifère.

Aujourd'hui, ce qui est en jeu, aussi, c'est le sort du secteur de la santé : Si nous laissons faire, nous allons tout droit vers une médecine à deux vitesses. Ceux qui ont les moyens de payer la clinique, les dépassements d'honoraires - pour presque chaque opération, maintenant, c'est tout simplement scandaleux - peuvent se faire soigner.  Les autres restent avec leur maladie - ou leurs dettes, amplifiées par la rapacité des banques, indulgentes envers les bons payeurs, impitoyables envers les plus démunis. Triste société, en vérité. 

L'intolérable est à nos portes. L'intolérable est quotidien. L'intolérable est hideux !

Mes amis, faites un geste, aussi petit soit-il. Arthemice a besoin de vous. Découvrez-la sur son blog. Elle en vaut la peine. Ses mots sont une belle leçon d'amour et de courage. La poésie à l'état pur !

Et il y a tellement plus de joie à donner qu'à recevoir !

Je compte sur vous. Une maman et ses enfants sont dans la difficulté. Une maman et ses enfants sont dans la souffrance. Une maman et ses enfants ont besoin de vous.

Merci pour eux. Il y a des gestes qui sont porteurs de vie et de Lumière.

Eva, reconnaissante.



Si vous souhaitez aider, contactEZ SVP :  
jlpiova@free.fr


Arthénice
Ecrivain
http://lecarnavaldarthenice.blog.fr
http://arthenice.hitmuse.com
http://www.spidart.com/arthenice
  


Franchises....
http://eldiablo.over-blog.org/article-17150177.html

____________________________________________________________________________________


Reçu ce jour : "INFO ARTEMISIA" <info@artemisia-college.org

J’ai fait un rêve !

Oui, j’ai fait un rêve, un MAUVAIS rêve, pour tout dire, un cauchemar.

J’ai rêvé que nous avions un Président tout excité, ne contrôlant pas ses nerfs, alors qu’il ne faisait pas que représenter la France, il avait aussi le contrôle du déclanchement du feu nucléaire.

Et c’était précisément la question, en avait-il le contrôle, je veux dire, se contrôlait-il assez pour bien contrôler ce feu nucléaire ?

Car il n’était pas arrivé à ce poste par hasard, même si certains pensaient que c’était à la suite d’une élection démocratique.

Les gens des USA qui l’avaient formé, avaient tout organisé pour ça.

Ceci expliquant pourquoi, bien qu’arriviste et parvenu, avec un brin (et un grain) de schizophrénie, frimeur, obsédé par le luxe et les relations « peoples », il était arrivé à ce poste, lui, l’admirateur de George W. Bush, lui qui disait se sentir plus chez lui en Israël qu’en France…

Et dans mon rêve, les français en désamour, ayant enfin ouvert les yeux, lui criaient… lui HURLAIENT... tous d’une seule voix : « CASSE-TOI, PAUVRE CON ! ».

Et de me réveiller à ce cri, tout en sueurs (froides), d’avoir pu rêver de telles horreurs : que les français soient aussi grossiers !

Heureusement que non, ce n’était qu’un (mauvais) rêve, les français, mes concitoyens, ne peuvent pas parler ainsi à leur Président…

Ouf ! Quelle frayeur… ! 

 

___________________________________________________________________________________

 
Signez la pétition contre la rétention de sûreté : http://www.contrelaretentiondesurete.fr/



____________________________________________________________________________________


A ne pas manquer : Le journalisme bling-bling ! 
Et l'humour bling-bling...


Sur le blog d'Eva - R-sistons à la désinformation


http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/
.

______________________________________________________________________________________

On parle partout de la Shoah des Juifs.
J'ai parlé récemment de la Shoah des Tsiganes.

On parle partout du terrorisme Islamiste.
Je vais aujourd'hui parler du terrorisme israélien. 

Pour rétablir l'équilibre. 
Au nom de la Vérité et de la Justice !


Article trouvé ce 25.2.08 :


http://www.andre.gaillard.org/#a8

 

Tout terrorisme, de quelque nature qu'il soit, commandité par quelque individu ou quelque organisation que ce soit, est odieux et intolérable. Ce terrorisme qui tue des personnes totalement étrangères au conflit en cause, notamment des enfants, sera toujours inadmissible.

Cela dit, et sans chercher de circonstances atténuantes à quelque entreprise terroriste que ce soit, il convient néanmoins de remarquer que l'odieux comporte des niveaux. Dans l'ex-Palestine, il y a manifestement un terrorisme d'agression et de conquête, celui des forts, des sionistes et un terrorisme de défense, celui des faibles, des humiliés, des démunis et des opprimés, celui des Palestiniens.

 

Parmi les principales  organisations sionistes ayant œuvré en Palestine avant la création de l'État d'Israël ou depuis cette création, citons :

Le Ha-Shomer (la Garde)

Ce fut la première organisation paramilitaire clandestine.

Elle comptait en 1910 une centaine de membres et combattit avec les Anglais pendant la guerre de 1914.

Ses membres formèrent, entre les deux guerres de 1914-18 et de 1939-45, les cadres de l'armée juive clandestine : la Haganah.

L'Irgoun

Comme nous l'avons vu précédemment, cette organisation d'extrême droite se spécialisa dans les attentats à la bombe contre les forces britanniques et les Arabes de 1935 à 1939 avec reprise en 1944. 

Elle donna naissance en 1948 au parti Herout, devenu l'actuel Likoud.

Le Lehi (ou groupe Stern)

Dissidence de l'Irgoun cette organisation a multiplié elle aussi les attentats, les exécutions sommaires et les extorsions de fonds. Elle se spécialisa particulièrement dans les attentats à la bombe contre les forces britanniques pendant la période du Mandat.

Fait tout à fait notable, en vertu de l'adage selon lequel « les ennemis (les Allemands) de nos ennemis (les Britanniques) sont nos amis » et dans la perspective d'obtenir de Hitler la création d'un État juif après la conquête du Moyen-Orient, les dirigeants du Lehi, ont offert les services de leur organisation à l'Allemagne nazie en 1940-41. Les principes de base d’une éventuelle collaboration furent établis et formulés ainsi par le direction du Lehi  :

1) Il pourrait exister des intérêts communs entre l'instauration, en Europe, d'un ordre nouveau, selon la conception allemande, et les véritables aspirations du peuple juif telles qu'elles sont incarnées par le Lehi. 

2) La coopération entre l'Allemagne nouvelle et une nation hébraïque rénovée (Vôlkisch Nationalen Hébräertum) serait possible.

3) L'établissement de l'État historique juif sur une base nationale et totalitaire, et lié par un traité au Reich allemand, pourrait contribuer à maintenir et à renforcer, dans l'avenir, la position de l'Allemagne au Proche-Orient. À condition que soient reconnues, par le gouvernement allemand, les aspirations nationales du "Mouvement pour la liberté d'Israël".

 Mais Hitler dans sa haine des Juifs refusa net cette proposition.

 
La Haganah (la Défense)

Elle fut créée en 1920, avait 15 000 membres au début de la guerre de 1940 et comportait notamment (à partir de 1941) des « compagnies de choc », le Palmach.

Cette organisation militaire sioniste qui n'hésitait pas à s'attaquer aux Juifs antisionistes - c'est elle qui assassinat en 1924 le poète et journaliste juif De Haan - fut qualifiée d'armée privée clandestine, dès 1946, par la commission anglo-américaine.


Les mista'arebim

Cette organisation terroriste sioniste est toujours active en Israël.

Leibowitz[41] l’assimile au Hamas palestinien : « Est-ce que quelqu'un peut nier le fait, atroce, que les actes du Hamas  et ceux des mista'arebim se ressemblent ? »


 
Les crimes perpétrés par les organisations terroristes sionistes

 Comme nous l’avons déjà vu, la Grande-Bretagne accusée par les sionistes de contrarier l'arrivée massive et programmée de colons juifs pendant son Mandat sur la Palestine de 1922 à 1948 fut longtemps la cible de choix d’un terrorisme impitoyable. De multiples faits peuvent être rapportés...

Parmi eux, citons :

1944

 Yitzhak Shamir, chef du Lehi, fait assassiner Lord Moyne grand ami de Churchill, ambassadeur d'Égypte et envoyé spécial de Churchill en Palestine.

1946 :

- en février, des commandos détruisent 22 appareils de combat britanniques sur des aéroports militaires,

- en avril, 7 soldats britanniques sont abattus dans leur caserne,

- en mai, les onze ponts reliant la Palestine aux pays limitrophes sont dynamités,

- en juin, 8 soldats britanniques sont enlevés et pris en otage,

- en juillet, l'Irgoun plastique l'hôtel King David, siège de l'administration britannique. On dénombre 93 morts, en majorité des civils, soit 41 Palestiniens, 28 Britanniques et 17 Juifs.

 

1947

- en mars, l'Irgoun organise des raids contre une quinzaine d'objectifs militaires britanniques,

- en mai, l'Irgoun attaque la prison de Saint Jean d'Acre et libère plusieurs centaines de militants sionistes emprisonnés par les Britanniques,

- en juin, les attentats se multiplient lors de l'enquête de l'UNSCOP à l'initiative des Nations Unies.

En 2 ans, ce sont 150 militaires britanniques qui tombent victimes des sionistes et 350 qui sont grièvement blessés.

 

1947-1948 : C'est la guerre israélo-arabe

Avec les hommes et l'argent provenant de nombreuses communautés juives, avec les armes venues en masse de l'Occident (notamment de Tchécoslovaquie) et avec son organisation terroriste mise au point méthodiquement et clandestinement depuis longtemps, Israël triomphe de ses voisins arabes.

Outre les multiples attentats terroristes et la destruction de très nombreux villages (Shahak[42], ancien président de la Ligue des droits de l’homme, en rapporte une liste impressionnante), outre le massacre perpétré à Deir Yassin dont nous avons déjà parlé, il faut signaler particulièrement, le massacre du village chrétien d’Eilaboun, en Galilée dont 13 habitants furent tués le 30 octobre 1948 par l’armée d’Israël tandis que les autres étaient expulsés vers le Liban. (À noter que ce dernier cas n’est connu que depuis quelques années grâce à l’historien israélien Benny Morris qui a pu exhumer des archives de l’ONU, l’historien précise d’ailleurs que les villageois furent, par exception, autorisés à regagner leurs foyers et leurs champs dévastés).

À propos de Deir Yassin, l'historien de la Haganah, Arieh Yitzhaqi, affirme quant à lui que l'opération « était en ligne avec des dizaines d'attaques menées à cette époque par la Haganah et le Palmah, au cours desquelles des maisons pleines de personnes âgées, de femmes et d'enfants étaient dynamitées ».

À noter que l'Organisation Socialiste Israélienne publia elle-même, dans son organe Matzpen (d’avril 1973 et de mai 1976), une liste de 384 villages arabes détruits par Israël en 1948 ainsi qu'une liste des agglomérations juives construites sur leurs décombres.

 

En cette même année 1948, le 17 septembre, le Médiateur de l'ONU, le comte Folke Bernadotte et son assistant français le Colonel Serrot sont abattus dans leur voiture prise en embuscade à Jérusalem par une équipe de quatre hommes[43]. Dans un premier rapport Bernadotte décrivait : « le pillage sioniste à grande échelle et la destruction de villages sans nécessité militaire apparente » et affirmait  par ailleurs : « Ce serait offenser les principes élémentaires que d’empêcher ces innocentes victimes du conflit de retourner à leur foyer, alors que les immigrants juifs affluent en Palestine et, de plus, menacent, de façon permanente, de remplacer les réfugiés arabes enracinés dans cette terre depuis des siècles ». Ce sont les organisations terroristes du Lehi qui sont de nouveau responsables de cet assassinat. Bien qu'ayant sauvé des milliers de Juifs, Bernadotte avait été jugé trop «pro-arabe » par Yitzhak Shamir..

À noter que l'opinion américaine, jusque-là favorable au partage de la Palestine, le regrette alors en majorité tandis que Washington lui-même amorce un revirement de sa position. Néanmoins, comme nous l’avons vu plus haut, il est trop tard, ce revirement n'aura pas de suite...

 

À ce terrorisme issu d'organisations sionistes diverses s'est associé, à partir de 1948, un terrorisme émanant des plus hautes instances de l’État.

Dans cette forme on peut ranger :

- les actions de l'armée destinées, soit à terroriser les populations arabes pendant les guerres de 1948 et de 1967 pour leur faire quitter leurs villages, soit à mener des représailles sur des populations civiles à l’exemple de celle du 14 octobre 1953 à Kybié en Cisjordanie. À la suite de la mort d’une femme et de deux enfants, par l’explosion d’une grenade lancée sur un foyer juif par un Arabe de la région, les actions de l’armée firent plus de cinquante morts et comportèrent la destruction de quarante maisons. À cette occasion le philosophe Yeshayahou Leibowitz[44] devait interroger ainsi ses compatriotes : « D’où vient cette jeunesse qui n’a éprouvé aucune réserve, aucun frein psychologique en commettant cette barbarie ; d’où a-t-elle reçu l’impulsion (interne et externe) pour exécuter cet acte de représailles ?»

 

De multiples actions criminelles commises par l'armée israélienne - elle a créée une unité spéciale de volontaires (l’unité 101) pour mener des opérations particulièrement agressives -   sont maintenant connues... Citons, par exemple, le massacre de 53 civils palestiniens les 14 et 15 octobre 1953 mené par Ariel Sharon, ou l’opération qui a été rapportée par l'universitaire Rudolf El-Kareh en tant que témoin direct : l'écrasement en 1972 par un blindé, sur ordre d'un officier commandant une patrouille, d'un véhicule type Mercedes 180 avec ses neufs occupants. Citons aussi les atrocités qui accompagnèrent la guerre du Liban en 1982, le massacre de Cana, au Sud Liban en 1996...

 

- les multiples actions d'enlèvement et de liquidation des dirigeants des organisations palestiniennes résidant en Palestine ou à l'étranger, tels Mahmoud Hamchari, délégué de l’Organisation de Libération de la Palestine, assassiné à Paris en 1972 par le Mossad, Wael, Zu’aiter assassiné à Rome en 1972, Saïd Hamman assassiné à Londres en 1978, Naim Kider assassiné à Bruxelles en 1981, Sartawi assassiné au Portugal en 1983, Abou Jihad, numéro deux de l'OLP, assassiné à Tunis par un commando israélien en 1988 ou, son successeur, Abou Iyad, assassiné lui aussi à Tunis en 1991 avec plusieurs de ses conseillers, Kamal Adwan, Kamal Nasser, Ghassan Kanafani, Abu Jihad et Abu Ali Mustafa... En dix mois d’Intifada 2000-2001, quelque 60 Palestiniens (les uns manifestement visés, les autres tués parce qu'ils se trouvaient simplement là) furent ainsi les victimes de ces assassinats politiques sommaires effectués par des brigades spécialisées de "liquidationnistes", grâce la plupart du temps aux indications fournies par les collaborateurs palestiniens du Shin Beit.[45]  Lors de la première Intifada ce sont environ 120 Palestiniens et plus de 200 à l’occasion de la seconde qui furent victimes de ces assassinats, pratique très ancienne dans le mouvement sioniste.

 

Ce terrorisme relève d’une véritable institution centrale de l'État d'Israël, le service de renseignements, de police et d'espionnage

Ce service particulièrement sophistiqué auquel sont consacrés des capitaux considérables et qui trouve facilement des complices en Palestine et ailleurs comporte trois principaux services secrets :

- le Mossad. Son terrain d’action est l‘étranger. Après s’être livré à la chasse aux nazis il est chargé, en collaboration étroite avec les services secrets des pays amis, de l’élimination des opposants en Occident ou au Moyen-Orient ;

- le Shin Beit. Il est chargé de la sécurité d’Israël et des territoires occupés. Comme le service précédent il est sous l’autorité directe du Premier ministre ;

- l’Aman. Sous la dépendance du Ministre de la défense, il assure la collecte d’informations humaines et techniques (écoutes, drones…) et mène des opérations spéciales en coordination avec le Mossad et le Shin Beit.

 

À ce terrorisme, tantôt terrorisme de l’ombre et silencieux, tantôt terrorisme spectaculaire à l'aide d’avions, d’hélicoptères, de missiles… terrorisme décidé, organisé et planifié directement en conseil des ministres en défiant les instances internationales des droits de l’homme et les gouvernements des États démocratiques, il faut ajouter :

 

- le terrorisme personnel des colons

Organisés en milices plus ou moins secrètes, au nombre de 200 000, les colons possèdent, avec l'appui de l'armée, des armes automatiques ultra-modernes..

Ainsi, à Hébron, un petit groupe de colons, à peine 300, la poitrine barrée de cartouchières croisées suivant une pratique courante chez eux et l’arme à l’épaule, contrôle le centre d'une cité de 100 000 habitants, habitants marginalisés, interdits de centre-ville et menacés en permanence par les militants extrémistes et les soldats.

On peut noter que, dès 1978, les colons ont été totalement intégrés au sein de la défense territoriale par le chef d’état-major Rafael Eitan pour assurer une défense statique aux endroits sensibles (frontières, colonies juives...).

Indépendamment d’une garde civile permettant aux colons de patrouiller dans les villes (« le civil israélien est un soldat en permission » suivant le mot fameux d’un général) une structure originale a été créée les yeshivot hesder où les appelés religieux du contingent associent service militaire et études talmudiques. Elle vient renforcer la militarisation des colonies.

 

- le terrorisme d'individus isolés comme celui qui a entraîné les massacres d'étudiants islamiques en 1982 à Hébron ou de 29 musulmans dans la mosquée de cette même ville en 1994.

Selon les services mêmes de renseignements civils israéliens, il existe dans les colonies de Cisjordanie et de Gaza une nébuleuse de « petites organisations terroristes juives » occupées principalement à comploter contre le « processus de paix » et pariant sur le chaos comme antidote aux éventuelles concessions territoriales que consentirait le gouvernement israélien. Beaucoup sont dirigées par des rabbins.

Parmi leurs projets, il y a eu notamment : l'assassinat du président de l'État, du chef du gouvernement et du ministre de la Défense, le déclenchement d'une tuerie massive de Palestiniens, le dynamitage du Dôme du Rocher à Jérusalem, troisième lieu saint de l'Islam.

À ce dernier propos signalons l’existence des "Artificiers du Messie" et les "Fidèles du Mont du Temple" responsables de la tuerie du 8 octobre 1990 au cours duquel dix-sept fidèles musulmans furent tués et qui restent toujours décidés à dynamiter les mosquées et à construire le troisième temple. Parmi ces organisations, on peut citer aussi le Kahane Haï du rabbin Meir Kahane, le Haï Vekayam... Tous se réclament de l’esprit de ces sicaires juifs qui, au premier siècle de notre ère, assassinaient leurs coreligionnaires accusés de collaborer avec la puissance occupante d’alors, les Romains.

 

Si nous n’avons parlé ici que des organisations terroristes israéliennes, ce n'est nullement pour minimiser ou excuser les crimes perpétrés contre des civils dont sont responsables les organisations palestiniennes (Hamas, Hezbollah, Djihad…)[46] : même la terrible oppression exercée depuis tant d'années par les sionistes ne peut les justifier. Mais, en dehors du fait que ce dernier terrorisme est celui de la faiblesse et du désespoir, une raison justifie ce parti pris : le terrorisme israélien, parce que beaucoup plus sophistiqué que le terrorisme palestinien, parce qu’il est celui d’un pays membre de l’ONU et puissamment armé, est à la fois largement méconnu et toléré.

À noter que le philosophe israélien Leibowitz[47], à propos du terrorisme palestinien, a pu écrire : « Les Palestiniens luttent avec tous les moyens qu'ils trouvent efficaces.  Je ne vois aucune raison de condamner des actes dont je suis convaincu qu'ils sont inévitables. Tant que l'occupation continuera, des Palestiniens installeront des voitures piégées et nous, nous tuerons des gosses ».

_____________________________________________________________________________________

La France de Sarkozy, c'est cela: retour de l'inflation, baisse du pouvoir d'achat...bref, la catastrophe à tous les niveaux.

ToutsaufSarkozy



CONTRE-INFOS :

DESTITUTION DE SARKOZY : Nicolas Sarkozy, dont les actes d'allégeance vis à vis de puissances étrangères se multiplient, dont les comportements signalent à tous une inquiétante....


http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkpFlZZEZEmJWVQFGh.shtml
 

Avec Sarkozy, le bug informatique....
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpFVFklkZmSZsvDjc.shtml

Pour el ¨Pais, Sarkozy c'est fini
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpFlZlFkpiCiXWMkT.shtml

La République et Dieu
http://ritapitton.hautetfort.com/archive/2008/02/23/la-republique-et-dieu.html


La vérité sur les labos pharmaceutiques : Le profit, pas la santé !
http://www.verites.org/article-16975696.html

Réchauffement climatique  Non, refroidissement
http://www.verites.org/article-16974497.html

Cholestérol soigné sans médicament
http://www.verites.org/article-16973692.html

Les indicateurs passent au rouge
http://poly-tics.over-blog.com/article-16963315.html Ankara-PKK :
http://www.aipas.over-blog.org/article-16965437.html

Kosovo : L'indépendance illégale cliquez ici




http://usa-menace.over-blog.com/
Marylise Aline de Dieguez
http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/mariali/picrochole/mains/main.htm




Agence Orange Vietnam...
http://www.marcfievet.com/article-16955012.html

Washington et Bogota contre Chavez
http://www.verites.org/article-16942192.html


Avions sans pilote pour le Hamas ?
cliquez ici


Bonnet : "Israël devrait réfléchir à deux fois avant de lancer une guerre" 2008-02-24 02:18:25 Al-Manar L?ancien chef de la DST (service de sécurité interne en France) cliquez ici
 

La continuité du pouvoir US -Thierry Meyssan
http://www.voltairenet.org/article154849.html

 

_____________________________________________________________________________________


COMMENTAIRES :  ici
Partager cet article
Repost0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 22:30

http://chahids.over-blog.com

gaza072006.jpg


Bonjour

Inutile, exceptionnellement, de rédiger un article. Il suffit que vous lisiez ce qui suit. Tout est dit. Je m'associe au refus de commémorer les 60 ans de la naissance d'un Etat tant qu'il est terroriste, tant qu'il fait vivre un enfer à tout un peuple qui n'est pas responsable de ses malheurs. Je refuse de m'associer aux festivités d'un Salon du livre - de la culture - qui va accueillir en vedette les auteurs d'un Etat militaire et oppresseur. C'est intolérable. Aucune personne éprise de Vérité, de Justice, de Paix, ne peut accepter cela.

Notre société a trop tendance à s'accommoder de l'intolérable. Les citoyens sont indignés par les décisions iniques des gouvernants qui ne les représentent pas. Drôle de démocratie, reposant pourtant sur les élections !

L'indifférence des gouvernants à la souffrance des peuples est terrifiante. Ce sont des criminels à traîner devant les tribunaux.

Nous ne pouvons, nous ne devons, rester indifférents et passifs face la tragédie palestinienne; La complaisance de l'Occident qui se donne en modèle, est une honte. Le deux poids deux mesures, tout pour un groupe, américano-sioniste, rien pour les autres, est intolérable, et nourrit le terrorisme que l'on prétend combattre.
 
Tant qu'un Etat pourra en toute impunité commettre des crimes, bafouer le Droit International, il y aura frustrations, rancoeurs, et terrorisme. 

Et des résistants pour dénoncer les causes du terrorisme des opprimés.

Eva, résistante à l'intolérable.

P.S. C'est la lecture d'un article, sur
http://veritesorg, signé Thierry Meyssan, du Réseau Voltaire, qui m'a conduit à reprendre ma plume.


____________________________________________________________________________________



D'anciens généraux (fous !) de l'OTAN exigent de pouvoir recourir à la guerre atomique préventive, même contre des Etats ne possédant pas cette arme, et sans recours à l'ONU - pour protéger le mode de vie occidental ! 
L'OTAN veut-il la guerre totale ?

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8077
http://www.aipas.over-blog.org/article-16943284.html


Les Etats-Unis pris dans l'engrenage du militaire
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8125



______________________________________________________________________________________


Israël « invité d’honneur » au salon du livre : Mémoire et Amnésie

 

 

Le salon du livre 2008 qui se tiendra à Paris du 14 au 19 mars  a fait d’Israël son invité d’« honneur » pour l’anniversaire de ses soixante ans.

Comment oublier que l’événement simultané de la naissance de cet Etat c’est la Nakba : la « catastrophe » palestinienne ? Rend-t-on sérieusement justice à la mémoire des uns en gommant celle des autres ?  Fait-on reculer la guerre, en renforçant, d’un nouveau tour de verrou, l’asymétrie des droits ?   

 

A moins que l’injonction  implicite ne soit précisément d’oublier, de faire oublier la destruction de la Palestine sur laquelle repose la création de  l’Etat d’Israël. Une destruction qui, loin d’être un souvenir, se poursuit, jour après jour, au mépris  des droits humains comme du droit international : expulsions, confiscations, massacres, assassinats, ghettoïsation, refus d’« honorer » les traités et  accords les plus solennellement signés. Et  pour les Palestiniens citoyens d’Israël : la discrimination, le racisme, la précarité des droits, un avenir toujours menacé en perspective.

 

En quoi cet anniversaire mérite-t-il d’être honoré, alors qu’une guerre d’occupation et de répression sans merci se poursuit sur le terrain ?  Nous nous opposons à ce détournement de l’histoire qui trouve appui, une fois de plus,  auprès d’une Europe sans cohérence et sans courage. 

 

C’est dans cet esprit que  l’Union Juive Française pour la Paix - avec la revue   qu’elle édite « De l’Autre Côté »-  et les éditions La Fabrique  seront présentes au Salon du livre de Paris. Non  pour participer, mais pour résister à cette opération de falsification : « honorer » un Etat qui, sous couvert de démocratie, discrimine ses citoyens non juifs,  ignore toute obligation en tant que puissance occupante, et pratique la punition collective à  l’échelle de tout un peuple.

Notre présence au salon du livre consistera à rappeler la réalité et le sens de la Nakba au travers des voix qui, en Israël, n’ont pas renoncé à dire que la paix ne peut se faire à coup de négation et de mensonge. Des voix qui en appellent à la reconnaissance du passé, la reconnaissance de l’autre.



Programme et auteurs invités :

 

 voir  http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-16762463.html


 inscription15mars@gmail.com   


_____________________________________________________________________________________

PÉTITION

Non au terrorisme de l’État d’Israël contre les peuples Palestinien et Libanais

Signez et faites signer 
http://www.aloufok.net/article.php3 ?id_article=32


_____________________________________________________________________________________


La négation de la Nakba palestinienne : 60 ans, ça suffit !
18.2. 08.
 

Cette année marquera pour les Palestiniens les 60 ans du début de la Nakba, ces évènements de 1948 qui ont débouché sur l’occupation de la terre palestinienne et l’expulsion de son peuple. Mais la Nakba n’est pas seulement un évènement historique du passé. C’est un programme réfléchi, un processus d’occupation, de transfert et de génocide de l’identité nationale des Palestiniens, afin de vider une terre et de la peupler d’immigrants juifs.

En 1948, il a été possible d’attaquer, la nuit, des villageois palestiniens désarmés pour terroriser, tuer et violer. Aujourd’hui, au cours d’un siècle qui fait mine d’être plus civilisé et dans un monde plus globalisé, la tactique choisie est de rendre la vie des Palestiniens pire que la mort, en leur interdisant l’eau, l’électricité, la nourriture et les médicaments, de sorte qu’ils soient obligés de quitter, « d’eux-mêmes », leur patrie.

La complicité des pays du Proche-Orient et du monde dans le siège de Gaza est manifeste. En fait, même ceux qui brisent le silence et parlent de « catastrophe humanitaire » à Gaza se rendent complices, bien qu’involontairement : car la population de Gaza ne souffrent pas des séquelles d’un « tsunami », d’un tremblement de terre ou d’une quelconque catastrophe naturelle. Leur « catastrophe humanitaire » résulte de la volonté politique d’Israël et de l’approbation de la communauté internationale.

On nous promet la paix pour la fin 2008, mais tout ce que nous voyons et vivons n’est qu’oppression et guerre. Le prétendu « processus de paix » n’est là que pour créer une opportunité politique en faveur de ceux qui sont coupables de notre dispersion nationale. Conférence après conférence, sommet après sommet, la Nakba palestinienne tombe dans l’oubli ; il n’y est fait aucune allusion dans les négociations de paix, et aucune leçon n’en est tirée. Chaque diplomate et chaque dirigeant politique qui vient dans la région se rend au musée de l’Holocauste de Yad Vashim, mais nul ne prend la peine de regarder vers Deir Yassin tout proche [5 km de Jérusalem - ndt], lieu de l’un des massacres les plus sauvages de la Nakba.

Comme l’entendent bien ceux qui affirment avec force « Plus jamais ça ! », le déni est un processus symbolique de réfutation de la dignité des survivants d’une atrocité, comme de la responsabilité de ceux qui l’ont perpétrée. Un telle négation n’affecte seulement le passé et le présent, mais elle aura des implications dans l’avenir car elle ne met pas seulement en péril la possibilité d’une réconciliation sincère, elle accroît aussi, probablement, les risques pour qu’un tel fait se reproduise.

L‘Etat juif et les Israéliens à titre individuel prennent leur part de responsabilité, non seulement dans la Nakba elle-même, mais dans cette détermination à la nier. L’allégation de certains Israéliens selon laquelle seuls, les politiciens seraient à blâmer pour la Nakba n’est pas fondée, car nombre de personnalités et d’institutions culturelles, religieuses et professionnelles ont comploté avec une occupation israélienne maléfique. Dans de nombreux cas, des universitaires et des professionnels ont apporté leurs compétences, leurs talents et leur prestige aux idéologies et pratiques oppressives, caractéristiques dominantes de l’occupation. Qui, par exemple, conseille les tortionnaires sur la bonne mesure, la juste durée et les moyens adéquats pour torturer les détenus palestiniens ? des psychiatres et des psychologues, comme mes professeurs, comme mes confrères et comme moi-même. Ces professionnels ont renié leur code déontologique et leur serment pour se faire les outils de l’occupation. Des universitaires et historiens ont fait carrière sur la négation de la Nakba, tentant de refaire l’histoire pour en absoudre les auteurs et en diaboliser les victimes.

Ceux qui nient la Nakba font semblant de sommeiller et ils sont très durs à réveiller. Une de leurs stratégies est de refuser en termes exaspérés les faits, la véracité des récits atroces d’un terrorisme d’Etat délibéré. Une autre est de reconnaître les faits objectifs mais sans s’en repentir. L’historien israélien Benny Morris, par exemple, a publié sur les actes cruels commis par l’entreprise sioniste : le déracinement de 700 000 Palestiniens, les massacres, les viols de femmes palestiniennes afin de « nettoyer l’arrière-pays et nettoyer les secteurs frontaliers et nettoyer les routes principales ». Pour autant, il ne condamne ni ne dénonce ces atrocités. Il préfère écrire : « Je ne pense pas que les expulsions de 1948 constituent des crimes de guerre. Vous ne pouvez pas faire d’omelettes sans casser des œufs. Vous devez vous salir les mains. »

« Ben Gurion avait raison » conclut Morris. « S’il n’avait pas fait ce qu’il a fait, aucun Etat n’aurait vu le jour ».

Etant donné que tant de notre guerre relève du psychologique, il n’est pas étonnant que l’élément psychologique soit également essentiel pour la paix. Une reconnaissance universelle de la Nakba, comme celle de l’Holocauste, de l’apartheid, de l’esclavage et de d’autres horreurs commises par la main de l’homme, est un élément capital pour apporter la paix dans la région. Une telle reconnaissance doit inclure l’aveu sincère de la réalité de la Nakba, la volonté de réparer, dans la plus grande mesure possible, les torts qui ont été causés, et un effort réel pour avancer et reconstruire l’avenir après avoir retravaillé l’histoire et appris à vivre avec son passé. Si cette reconnaissance ne pourra jamais défaire ce qui a été fait, elle prévoit néanmoins d’accorder un respect profond et la grâce aux victimes, d’impulser un élan vers la cicatrisation de l’histoire et de la mémoire blessées et, en fin de compte, de créer une nouvelle réalité. En d’autres termes, elle défend une justice réparatrice, plutôt que vengeresse.

Une reconnaissance publique des actes maléfiques et illicites perpétrés contre le peuple palestinien est un préalable à la rééducation psychologique des Palestiniens et de la même façon, des Israéliens. Les survivants de la Nakba doivent être entendus, leurs témoignages reconnus et leurs droits restaurés. Car la justice est une obligation plutôt qu’une possibilité pour la réconciliation ; les Israéliens, auteur de ces actes, doivent reconnaître leurs erreurs et demander leur amnistie. Pourquoi pas un Tribunal de Nuremberg ou une Commission Vérité et Conciliation pour nous tous ? Cette dernière a assurément été essentielle pour la transformation victorieuse de l’Afrique du Sud, d’apartheid à Etat démocratique, lequel aujourd’hui est un membre accepté et respecté de la communauté internationale.

Les menaces actuelles contre la population et l’existence de Gaza ne provoquent pas la moindre vague dans le monde. Alors que nous vivons une ère saturée d’informations, les populations et les nations font montre d’une stupéfiante capacité à refuser la réalité. Ils assument le rôle de spectateurs passifs, attendant que quelqu’un d’autre agisse et assume la responsabilité. Avec comme conséquence, des communautés entières qui peuvent se retrouver impuissantes et paralysées.

L’information à elle seule ne peut suffire pour se confronter au déni de la Nakba. En fait, il apparaît qu’une information multipliée, une abondance d’images et de chiffres, de preuves historiques, ne font que renforcer les gens dans leur négation et leur refus d’admettre les implications de faits qui les ont précédés. Nous savons que lorsqu’un esprit conscient décide qu’une chose est trop oppressante à contempler, l’individu en refoule le souvenir ; mais comment pourrions-nous refouler les souvenirs de meurtres qui se multiplient sous nos yeux, aujourd’hui ?

Les Palestiniens ne se font pas de soucis pour les Israéliens quand il leur faut répondre à leurs petits-enfants qui veulent savoir où ils étaient lors de la Nakba. Ceux qui ont honte de leurs actes ou de leur inaction - mais qui sont dans la volonté de refus - répondront simplement : « Je ne sais pas », « Je n’y ai pas participé », ou, « Je ne pouvais rien faire pour l’arrêter ».

Pour les Palestiniens, 60 ans c’est trop, et la négation de la Nakba doit prendre fin.

Faisons de cette année l’occasion unique de briser le cycle de cette négation et  de ne plus être des spectateurs passifs. Ceci requiert une détermination collective des mouvements de solidarité dans le monde, afin de lancer un vrai mouvement et de mobiliser pour une campagne pour la fin de la Nakba. Alors que nous entreprenons le processus pour parvenir à apurer un passé cruel et oppressant, nous pouvons, dans le même temps, travailler à un avenir de reconstruction et de réconciliation.

Samah Jabr
16.2.08 
 











Terrorisme d'Etat - Etat criminel :
http://www.aloufok.net/rubrique.php3?



____________________________________________________________________________________

16.2.08

La France, Sarkozy et Israël      THIERRY  MEYSSAN


N. Sarkozy a présenté aux responsables et aux invités du CRIF la nouvelle politique israélienne de la France. L’année 2008, qui est celle du 60e anniversaire de la création unilatérale de l’État d’Israël, sera aussi celle d’un rapprochement spectaculaire entre Paris et Tel-Aviv
en complète opposition avec la politique traditionnelle de la Ve République, observe T. Meyssan. L’importance du propos a échappé aux éditorialistes français, mais pas aux chancelleries étrangères qui s’interrogent sur les fondements idéologiques et les conséquences d’un tel bouleversement.



N. Sarkozy était le 13 février 2008 l’invité d’honneur du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). À cette occasion, il a prononcé un discours particulièrement important précisant sa conception du rôle des religions et fixant les grandes lignes de la nouvelle politique israélienne de la France.

Le contenu central de cette intervention a été éclipsé par une polémique sur sa lubie du jour. En effet, en conclusion de son allocution, Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il avait solitairement décidé d’associer chaque enfant de CM2 à la mémoire d’un enfant français victime des nazis. Laissons de côté cette conception autocratique de l’exercice du pouvoir et cette volonté d’embrigadement des enfants de dix ans, même si elles sont révélatrices du tournant brutalement anti-démocratique du fonctionnement des institutions françaises, et revenons-en au dîner du CRIF et au fond du propos du président de la République.
 
Contrairement à son intitulé, le CRIFn’est pas, n’est plus,  représentatif de tous les juifs de France. Si, à l’époque où il était présidé par l’avocat Théo Klein, il apportait un soutien critique à l’État d’Israël. Le CRIF s’est aujourd’hui transformé en simple courroie de transmission du mouvement sioniste. Désormais, il lutte contre la République française, accusant d’« assimilationnisme » les juifs républicains héritiers de la Révolution et de l’abbé Grégoire. Il agit comme un lobby à l’américaine et entretient d’ailleurs des liens étroits avec l’AIPAC et l’AJC aux États-Unis. De 2001 à 2006, il était présidé par le banquier Roger Cukierman, secrétaire général de la financière Rothschild, qui en a considérablement durci ses positions. Il est aujourd’hui présidé par le cardiologue Richard Prasquier, également lié à la dynastie Rothschild.
 
Le dîner annuel du CRIF s’est progressivement imposé comme un événement mondain parisien. S’y montrer, c’est manifester son soutien à Israël et laisser entendre que l’on bénéficie soi-même de l’appui de ce lobby. Compte tenu de l’influence supposée de cette organisation, tout ce qui compte d’opportunistes en politique fait donc des pieds et des mains pour y être invité, quitte à payer chèrement sa place, car cette soirée de gala n’est pas gratuite.
 
Si des parlementaires et des membres du gouvernement s’y bousculent, le président de la République ne s’y rend jamais car sa fonction lui interdit d’apporter un soutien ostensible à quelque groupe de pression que ce soit. F. Mitterrand a cependant dérogé une fois à cette règle (en 1991) pour des motifs électoralistes . N. Sarkozy, quant à lui, revendique au contraire d’user et d’abuser de sa fonction de président de la République pour favoriser ses amis. Ayant déjà honoré de sa présence les réunions de divers lobbys, il pouvait bien participer à celle du CRIF.
 
C’est donc devant un millier d’invités acquis au sionisme, ou feignant de l’être, dont la quasi-totalité de son gouvernement, que Nicolas Sarkozy a défini la nouvelle politique israélienne de la France. L’événement était retransmis en direct sur la chaîne parlementaire et sur la chaine d’opinion Guysen TV. En effet, en vertu du principe du deux poids deux mesures, alors qu’Al-Manar a été interdite en France par crainte de voir importer dans le pays les conflits du Proche-Orient, Guysen TV —qui a les mêmes caractéristiques, mais au service de l’occupation israélienne— a par contre été autorisée.


Pour comprendre l’enjeu de ce qui va suivre, un bref retour en arrière est nécessaire.

Historiquement, la France s’est appuyée sur la population juive d’Afrique du Nord pour contrôler la population musulmane d’Algérie (décret Crémieux de 1870), puis sur la colonie juive israélienne pour lutter contre la souveraineté de l’Égypte indépendante sur le canal de Suez et contre les réseaux internationaux du FLN algérien. Mais lorsqu’en 1961, privilégiant ses principes sur ses intérêts, la France rompit avec la colonisation, elle prit ses distances avec Israël.

Ce que De Gaulle résumait dans sa conférence de presse du 27 novembre 1967 en déclarant : « une fois mis un terme à l’affaire algérienne, nous avions repris avec les peuples arabes d’Orient la même politique d’amitié, de coopération, qui avait été pendant des siècles celle de la France dans cette partie du monde et dont la raison et le sentiment font qu’elle doit être, aujourd’hui, une des bases fondamentales de notre action extérieure (…) À la faveur de l’expédition franco-britannique de Suez, on avait vu apparaître en effet un État d’Israël guerrier et résolu à s’agrandir. Ensuite, l’action qu’il menait pour doubler sa population par l’immigration de nouveaux éléments, donnait à penser que le territoire qu’il avait acquis ne lui suffirait pas longtemps et qu’il serait porté, pour l’agrandir, à utiliser toute occasion qui se présenterait. C’est pourquoi, d’ailleurs, la Ve République s’était dégagée vis-à-vis d’Israël des liens spéciaux et très étroits que le régime précédent avait noués avec cet État et s’était appliqué, au contraire, à favoriser la détente dans le Moyen-Orient ». Plus encore, lors de la même conférence, il exprimait l’inquiètude que « les Juifs, jusqu’alors dispersés, mais qui étaient restés ce qu’ils avaient été de tout temps, c’est-à-dire un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur, n’en viennent, une fois rassemblés dans le site de leur ancienne grandeur, à changer en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu’ils formaient depuis dix-neuf siècles ».

De 1961 à 2007, la France de De Gaulle, de Pompidou, de Giscard d’Estaing, de Mitterrand et de Chirac se pensa tant bien que mal en champion de l’indépendance et de la souveraineté des États ; une idée qui culmina avec son opposition à la colonisation de l’Irak. Cette œuvre grandiose permit à la France d’acquérir un prestige et d’exercer une influence bien supérieurs à sa puissance économique et militaire.

Nicolas Sarkozy, quant à lui, opère une rupture avec ses cinq prédécesseurs. Il imagine restaurer le parti colonial, non plus dans une rivalité entre Français et Anglo-Saxons, mais au sein d’un empire transatlantique en formation, où la classe dirigeante commune aux États-Unis et à l’Union européenne ambitionne d’exercer collectivement une domination globale.
 
Dans cette perspective, l’année 2008, qui correspond au 60e anniversaire de la proclamation unilatérale d’indépendance de l’État d’Israël, devrait être celle d’un rapprochement spectaculaire entre Paris et Tel-Aviv. Qu’on en juge par le programme :
- 13 février : participation du président de la République française au dîner du CRIF ;
- 10 au 14 mars : première visite d’État d’un chef d’État étranger en France depuis l’élection de Nicolas Sarkozy consacrée à la réception du président d’Israël, Shimon Peres ;
- 23 au 27 mars : Salon du livre de Paris avec l’État d’Israël comme invité d’honneur et la réception de 89 écrivains israéliens exclusivement de langue hébraïque (aucun russophone, ni arabophone) ;
- Mai : voyage de Nicolas Sarkoy en Israël avec dépôt de gerbe au Mémorial Yad Vashem et discours devant la Knesset ;
- 1er juillet : à l’occasion de la prise par la France de la présidence semestrielle tournante de l’Union européenne, relance des divers programmes de coopération euro-israéliens.

- 13 juillet : sommet préparatoire de l’Union méditéranéenne, sorte de Cheval de Troie permettant de contourner le Processus de Barcelone pour faire entrer Israël dans l’Union européenne.
- 
14 juillet : invitation des Forces armées israéliennes et de la Garde présidentielle palestinienne à défiler lors de la fête nationale française (Pour la première fois depuis 1945, une armée d’occupation et une milice collaborationniste défileront sur les Champs-Élysées).


pal38.jpg
Ceci étant posé, le président de la République a longuement expliqué aux responsables et invités du CRIF la position de la France face au conflit israélo-arabe. Elle repose avant tout sur un principe : « La France ne transigera jamais sur la sécurité d’Israël », lequel n’empêche évidemment pas de dialoguer et de faire des affaires avec les États arabes. Il fixe toutefois une limite : « Moi, je ne rencontrerai pas et je ne serrerai pas la main à des gens qui refusent de reconnaître l’existence d’Israël » (une limite qui vise des partis politiques comme le Hamas et le Hezbollah et des États comme la Syrie et l’Iran, mais qu’il a oublié lors de la libération des infirmières bulgares et de la visite en France du président Khadafi).
 
Là n’est pas le plus important. Le président de la République a surtout affirmé que, dans la foulée de la Conférence d’Annapolis, la France soutient désormais « la solution à deux États », c’est-à-dire qu’elle renonce à l’application du plan de partage de la Palestine de 1948 et à la création d’un État binational ; une option qui est discutée depuis l’Accord d’Oslo mais qui laissait jusqu’à présent ouverte la définition de ce que serait un État palestinien.

Cette position n’a pas été adoptée à la demande des deux parties concernées, mais « dans l’intérêt même d’Israël, pour sa sécurité et sa pérennité ». Elle a été approuvée par le president de l’Autorité palestinienne, mais rejetée par le Hamas. Aussi, peut-on parler à propos de cette évolution d’un « tournant historique que nous devons au courage du président Mahmoud Abbas et du Premier ministre Ehud Olmert » (le lecteur du site Internet de la présidence française, remarquera que, dans la transcription de ce discours, les noms patronymiques sont tous écris en capitales, sauf celui du président Abbas qui est en minuscules. On a les symboles que l’on peut).
 
Dans cette perspective, la France attend d’Israël « la levée de barrages, la réouverture de points de passage à Gaza pour faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire, la libération en plus grand nombre de prisonniers, la réouverture des institutions palestiniennes à Jérusalem-Est. [De plus] les Palestiniens doivent pouvoir disposer de leur territoire et le mettre en valeur ».

Autant de mesures qui sont présentées par le président Sarkozy comme des exigences que la France impartiale énonce avec fermeté. « Je le dis parce que je le pense et je n’ai que faire de ces discours d’amitié qui ne disent jamais ce qu’ils pensent (…) Il y a déjà eu assez de souffrance et c’est maintenant qu’il faut trouver un accord et j’irai d’ailleurs le dire auprès de l’autorité Palestinienne au mois de mai et je le dirai à la Knesset. Un ami, c’est quelqu’un qui vous dit ce qu’il pense ».

En réalité ces « exigences » sont des cadeaux faits à Israël, car elles sont très en-deça des résolutions pertinentes de l’ONU. Il n’est aucunement question de restitution des territoires conquis, ni de retour des réfugiés. Ces pseudo-exigences se bornent à quelques aménagements de l’occupation, tel que l’État d’Israël lui-même en prend régulièrement l’initiative.

De manière toute diplomatique, le parti pris est d’ailleurs énoncé par défaut : « La France, n’interfèrera pas dans les négociations en cours, mais la France apportera tout l’appui nécessaire pour encourager l’ensemble des parties à avancer car il s’agit d’une occasion exceptionnelle. Et la France sera au côté du peuple israélien et sera au côté des Palestiniens pour les aider à construire ensemble un avenir de réconciliation ».

Notez : pour résoudre le conflit de territoire, le président français parle d’un « peuple israélien » qu’il oppose aux « Palestiniens » —qui, eux, ne forment pas un peuple—, reprenant implicitement à son compte le slogan de Zeev Jabotinsky de la « terre sans peuple pour un peuple sans terre ».
 
Il existe toutefois une condition à laquelle les Palestiniens pourraient former un peuple. Elle a été énoncée à la veille de la Conférence d’Annapolis par le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak : il faudrait que l’Autorité palestinienne reconnaîsse qu’« Israël est la patrie du peuple juif et l’État palestinien la patrie du peuple palestinien ». Une formule qui bouleverse la donne puisqu’elle autorise le nettoyage ethnique de la region : les citoyens israéliens non-juifs se verraient déchus de leur nationalité et naturalisés palestiniens.


Cette surenchère israélienne avait été écartée à Annapolis, mais avait finalement été approuvée par George W. Bush, le 10 janvier 2008, lorsqu’il déclara : « L’accord doit établir la Palestine comme patrie du peuple palestinien, de même qu’Israël est la terre du peuple juif ».

La France s’y rallie à son tour : « J’ai proposé un nouveau concept qui est celui de deux États-Nations et pas simplement de deux États, ce qui résoudrait le problème des réfugiés, parce que je sais parfaitement qu’il y a deux façons de détruire Israël, l’une de l’extérieur et l’une de l’intérieur ». Traduction : la France substitue au projet d’État unique binational dans lequel chaque citoyen serait libre et égal, un projet de deux États ethniquement homogènes car la poussée démographique des citoyens israéliens non-juifs ferait perdre à terme à Israël son caractère d’État juif.
 
Une autre conséquence de cette position avait déjà été annoncée par le président Sarkozy lors de la Conférence internationale des donateurs pour l’État palestinien, le 17 décembre 2007. Il avait évoqué, dans son discours d’ouverture « un État palestinien indépendant et démocratique, dans lequel les Palestiniens, où qu’ils se trouvent, se reconnaîtront ». Ainsi, les millions de Palestiniens actuellement déplacés dans la région passeraient du statut d’apatrides à celui d’émigrés car ils seraient juridiquement rattachés à un État palestinien souverain. Ce faisant, ils perdraient tout droit sur les terres et les biens qu’ils ont été contraints d’abandonner en Israël.


 
best2.jpgIl serait tentant d’expliquer la rupture prônée par Sarkozy en fonction de sa personnalité. En conflit avec son père, auquel il a intenté un procès, il voudrait « tuer le père » en détruisant l’œuvre de ses prédécesseurs. Ou encore, il se comporterait comme un zélote depuis la découverte tardive, à l’adolescence, de son origine juive. Mais la politique d’un État de cette dimension ne peut être réduite à la psychologie d’une seul homme. La restauration du parti colonial s’accompagne d’ailleurs de nominations et de réformes structurelles qui laissent entrevoir la profondeur du changement.
 
Sarkozy a choisi comme ministre des Affaires étrangères B Kouchner, l’homme qui publicisa le principe d’« ingérence humanitaire ». Or, loin d’être une idée neuve, l’ingérence humanitaire est un argument inventé par la Couronne britannique au XIXe siècle pour coloniser les territoires de l’Empire ottoman. En 1999, cet argument fut utilisé par les Anglo-Saxons pour bombarder le Kosovo… dont B. Kouchner devint gouverneur, et qui vient d’être placé sous administration de l’Union européenne à l’occasion de sa pseudo-indépendance.
 
Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a créé un secrétariat d’État aux Droits de l’homme rattaché au ministère des Affaires étrangères. Ce faisant, la France a officiellement rompu avec la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789 pour adopter l’idéologie des Droits de l’homme (tout court) dans sa version anglo-saxonne de « bonne gouvernance ». Il ne s’agit plus de promouvoir la souveraineté populaire, mais uniquement de lutter contre les excès de pouvoir. L’opposition entre les deux définitions des Droits de l’homme est connue depuis longtemps et a été théorisée au XVIIIe siècle par Thomas Paine, l’essayiste britannique qui déclencha la guerre d’indépendance des États-Unis avant de devenir député à la Convention française.
 
Au demeurant, ce secrétariat aux Droits de l’homme a deux activités principales. La première consiste à populariser la guerre des civilisations, par exemple en mettant en scène la biographie imaginaire de l’ex-députée néerlandaise Ayaan Hirsi Ali, une employée des néoconservateurs états-uniens (elle est salariée de l’AEI de R Perle et P. Wolfowitz).


La seconde activité, de loin la plus importante, est de préparer le sabotage de la conférence de suivi des Nations Unies contre le racisme et la xénophobie (Durban II). La secrétaire d’État, Rama Yade, veille à ce que cette conférence n’examine pas la question du sionisme et ne requalifie pas cette idéologie coloniale de « racisme ». Au besoin, elle coordonne un possible boycott de la conférence par les États membres de l’Union européenne et les États-Unis.
 
En politique étrangère, la rupture sarkozyenne est donc beaucoup plus vaste qu’on ne le perçoit. Elle remet en cause les idéaux de la Révolution française. Il n’est pas sûr que les Français l’acceptent car il est des ruptures qui sont des trahisons.


Thierry Meyssan
Journaliste -écrivain, président du Réseau Voltaire.


Source : http://www.voltairenet.org/article155260.html


_____________________________________________________________________________________ _



Mon autre blog : Résistons à la désinformation

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/








_______________________________________________________________________________________

Reçu : Une première !

"The Guardian 

Poursuites engagées en Grande-Bretagne par des militants palestiniens des droits de l'homme contre plusieurs généraux et politiques israéliens pour "crimes de guerre".

C'est une première mondiale contre des dirigeants militaires et
politiques
de l'Etat d'Israël !  Et alors que tu rappelles la Nakba
(la catastrophe en arabe) de 1948, le sujet ne serait pas intéressant
pour toi et tes lecteurs....

Voir les massacreurs depuis 1948 être traînés devant la Justice et ce à
 la face du monde, Sabra et Chatila, Beyrouth, le Liban,
les meurtres ciblés dans des territoires étrangers -Gaza, Cisjordanie, Syrie, Egypte- voilà qui
devrait attirer ton esprit.

Voir les militaires israéliens regardés et jugés comme des Pinochet,
Videla ou Saddam Hussein
, ne serait-ce pas là partie de ton combat? "


____________________________________________________________________________________


La fascisation d’Israël.
http://www.france-palestine.org/article8147.html

Le devoir de mémoire entre morbidité et abjection. UJFP
 http://www.france-palestine.org/article8164.html

L’Iran et la Syrie prévoient une confrontation majeure avec Israël.
 http://www.france-palestine.org/article8172.html

Le Liban manifeste ses divisions. 
http://www.france-palestine.org/article8151.html

Ce que pense l’Amérique de la Palestine. 
http://www.france-palestine.org/article8162.html

A Bertrand Delanoë.
http://www.france-palestine.org/article8157.html

Le Proche-Orient est passé près de la guerre en 2007. 
http://www.france-palestine.org/article8153.html

Sur l’utilisation du terme « génocide » 
http://www.france-palestine.org/article8161.html

Le chantage israélien.
http://www.france-palestine.org/article8143.html

suite, R.V sur http://www.france-palestine.org/

Hommage aux enfants tués par les forces d’occupation au Liban et en Palestine - L’envol d’une colombe
http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=17


_____________________________________________________________________________________


Un blog émouvant !
http://ardechom.unblog.fr/ 

Le Codex Alimentarius (attention, article passionnant : pouvoirs occultes, etc)cliquez ici


Cuba demain
http://www.marcfievet.com/article-16943356.html


Message de Castro
cliquez ici
gandhi.jpg










Gandhy, le lobby sioniste américain et Martin Buber
http://chahids.over-blog.com/article-16953670.html

Moscou prêt à réagir
cliquez ici

____________________________________________________________________________________


COMMENTAIRES : ci-dessous



Partager cet article
Repost0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 00:09
Bonjour, 

Hélas, la "terre promise" n'était pas une terre sans peuple pour un peuple sans terre. Et cet espace sacré à plus d'un titre pour les trois grandes religions monothéistes, lieu de pélerinage et de rencontre de tous les croyants de la terre, sinon de rassemblement et de communion, est devenue depuis la création de l'Etat d'Israël un lieu d'affrontement, de souffrances, de sang et de mort. En somme, une terre sainte souillée, piétinée, meurtrie.


p01-01-22729.jpghttp://chahids.over-blog.com
gaza072006.jpg


Ceux qui décident en haut lieu du sort des peuples ne tiennent jamais compte des réalités locales, ni d'ailleurs des voeux des citoyens, qu'ils soient au Parlement Européen ou en charge du partage de la Palestine; comme je l'ai déjà écrit, ils se protègent des conséquences de leurs choix dans leurs bunkers dorés. Et les peuples souffrent. Encore et toujours !

Il y avait pourtant au départ deux belles idées, motivantes : Faire cohabiter et même vivre ensemble tous les opprimés, les réfugiés, les chassés, les mal-aimés, les persécutés de la même religion certes, mais de toutes nationalités. Un bouquet multicolore, un microcosme vivant du monde, comme à New-York, par exemple. Et puis, tous ces desesperados devaient bâtir ensemble une sorte de société idéale, communisante, où les biens étaient mis en commun et partagés entre tous. Oui, mais voilà, il y avait un  peuple sur cette terre, et il a été chassé, ou exterminé, ou réduit à vivre l'intolérable dans une prison à ciel ouvert. L'idéal s'est perverti. Et même les chrétiens, aujourd'hui, sont condamnés à s'exiler de la terre qui a vu naître Jésus. Moi, j'aimais la juxtaposition des deux mots, Chrétien et d'Orient ; n'était-ce pas un peu le symbole de la réconciliation de l'Occident et de l'Orient ?

La Jérusalem sur terre, lieu de rencontre et de cohabitation des croyants des trois grandes religions, s'est peu à peu vidée de ses habitants chrétiens et musulmans. Seuls restent, en gros, les disciples d'Abraham. Et la terre sacrée est devenue la terre du diable, une terre maudite : Israël a gagné un territoire, et a perdu son âme. 


http://www.mukto-mona.com

Personnellement, je reste persuadée qu'en réalisant leur rêve, les Juifs du monde entier ont sacrifié leur personnalité. Ils se vantent d'être plus intelligents et créatifs que les autres ? Soit. Mais leur "génie" est paralysé par une complaisance morbide dans le malheur et la mémoire sans fin de la Shoa, le besoin maladif de sécurité (malgré la quantité d'armes en leur possession et la protection du géant américain), ainsi que la peur de perdre "leur" territoire. Surtout, leurs talents, bien réels, sont sclérosés par une fixation pathologique et guerrière à la réalisation du Grand Israël. Il n'est jamais bon de se fixer sur ses rêves ou, pire encore, sur son identité ! 

Et c'est ainsi qu'un peuple très créatif et capable a fini par se transformer en bourreaux des Palestiniens qui n'étaient pas responsables de leurs malheurs successifs, en terrorristes (les fameux poseurs de bombes de l'Irgoun, voir précédente parution, ou bien le terrorisme d'Etat), en nation fasciste, raciste et hyper-militariste, n'hésitant pas à procéder à des épurations ethniques, à mettre en place une société d'apartheid, à terroriser les populations alentour, à dresser ses propres enfants à tuer, à violer le droit International en toute impunité, à spolier les habitants de la région, voire à exterminer les individus qui risquent de compromettre leurs projets expansionnistes, colonialistes et même fort souvent impérialistes. Tragique destin d'un peuple persécuté qui devient à son tour le pire bourreau de la planète, avec ses inséparables alliés américains. Et un grand danger pour la paix, voire même le devenir de l'humanité. 

Voilà comment une belle idée, un foyer pour des populations malheureuses du monde entier, est devenue - parce que transposée sur une terre certes idéologique, mais profondément arabe et musulmane - , une bombe quotidienne, et à retardement. Je persiste à penser qu'un tel peuple, capable de transformer les terres les plus arides en jardins verdoyants, aurait dû s'installer en terre amie, américaine par exemple. Il y a de si beaux déserts hospitaliers dans le pays de l'Oncle Sam ! Et cela aurait épargné tant de malheurs à l'humanité, voire une probable guerre mondiale.


mur02.jpg (30479 octets)http://Palestine1967.site.voile.fr

Le comportement brutal et prédateur de ce pays désormais avec foi mais sans loi, en tous cas sans conscience et coupé du reste du monde, est le plus sûr facteur d'antisémitisme,  il alimente lui-même un fléau qu'il prétend combattre, ce qui est un paradoxe de plus. 

Il est temps de revenir à la raison, et de se mettre sincèrement à la table des négociations. Mais pour un peuple comme celui-ci, et compte tenu du fait que les événements ne se répètent jamais, ne vaudrait-il pas mieux songer de nouveau à un diasporisme qui lui permettrait de contribuer à l'essor du pays où il s'installe ? Avec son génie propre. A défaut de pouvoir restreindre ses prétentions hégémoniques et guerrières !

Votre Eva, qui rêve de paix, de réconciliation et de conciliation.


Tags : Israël, Palestine, E.U., Orient, Occident, Jérusalem, Chrétiens, Juifs, Musulmans, Arabes, paix, Grand Israël, racisme, impérialisme, Jésus, Oncle Sam, Irgoun, apartheid, guerre, Shoa, Parlement européen..

Visitez le Forum pour la Paix, en lien sur mon blog, à droite.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

La réalité de l'Etat d' Israël aujourd'hui : 
Les Femmes en Noir la dénoncent. Pour préserver son humanité. 
Par une mère juive, Nurit Peled-Elhanan

Article qui m'a été envoyé par une mère  
Juive des Femmes en Noir de Strasbourg, 
mais qu'on trouve aussi sur le site de http://Michelcollon.info


"Dans l’Etat d’Israël, la mère juive est en train de disparaître"
vendredi 4 janvier 2008 - Nurit Peled-Elhanan

(JPG) Je remercie les Femmes en Noir de m’avoir invitée à intervenir aujourd’hui. Au moment où nous sommes, je voudrais dédier ces mots aux enfants de la bande de Gaza qui se meurent lentement de faim et de maladies, et à leurs mères, admirables, qui continuent de mettre leurs enfants au monde, de les nourrir et de les élever. Le taux d’alphabétisation dans la bande de Gaza atteint aujourd’hui 92%, il est parmi les plus élevés du monde et cela, dans le camp de concentration le plus épouvantable de la terre, où les habitants sont en train d’étouffer, pendant que le monde civilisé regarde en silence.

J’aurai aimé pouvoir, aujourd’hui, célébrer la fin de l’activité des Femmes en Noir. Mais la vérité, c’est que leurs activités sont, chaque jour, de plus en plus difficiles. Dans un Etat où règnent les dieux de la mort et de l’argent, dans un Etat où l’économie est florissante alors que les enfants ont faim, où les héros de la mythologie sont des assassins audacieux, où les dirigeants reconnaissent ouvertement et publiquement que la vie humaine, à leurs yeux, vaut moins qu’une figue, dans un Etat qui envoie ses fils se faire tuer sans même se donner la peine de leur inventer une raison, dans un Etat qui emprisonne des millions d’être humains dans des ghettos, les enferme et les détruit lentement, dans cet Etat, la voix calme et persévérante des Femmes en Noir est la voix la plus forte du refus de la conscience. Les Femmes en Noir sont l’exemple et le modèle du refus de vénérer le dieu de la guerre, du refus d’obéir aux lois racistes de l’Etat d’Israël. L’action des Femmes en Noir est, en elle-même, le rejet de l’éducation raciste et de l’empoisonnement méthodique quotidien des esprits que poursuivent les écoles, les médias et les discours des représentants élus de la nation.

Dans l’Etat d’Israël, la mère juive est menacée de disparition. La mère juive d’aujourd’hui est exclue de quartiers comme Mea Shearim (*), où les mères préservent leurs enfants de l’armée ; en dehors de ces quartiers, la voix de la mère juive n’est pas entendue, sauf par des organisations comme les Femmes en Noir, que la société en général condamne et calomnie. L’Etat d’Israël condamne et calomnie la voix des mères juives qui est la voix de la compassion, de la tolérance et du dialogue. L’Etat d’Israël fait tout ce qui est en son pouvoir pour s’assurer que cette voix sera mise en sourdine et se taira à jamais.

Sauf dans les organisations pour la paix, vouées par le discours général à n’être que des somnambules marginaux et des gauchistes, la voix de la mère juive a cessé depuis longtemps d’être une voix maternelle. La mère israélienne, telle qu’elle existe aujourd’hui, incarne une fonction maternelle dénaturée, perdue, troublée et malade. Les mères juives comme Yochabad, mère de Moïse, comme Rachel, qui pleure sur ses enfants et refuse tout réconfort, comme Mère Courage, la mère qui ne trouve ni consolation ni apaisement dans la mort des enfants d’une autre mère... ces mères ont été remplacées par d’autres mères qui ne sont rien que des golems qui se sont retournés contre leurs créateurs, et qui sont plus épouvantables et plus cruels qu’eux, des mères qui dédient leur utérus à l’Etat d’apartheid et à l’armée d’occupation, qui enseignent à leurs enfants un racisme intransigeant et sont prêtes à sacrifier le fruit de leur ventre sur l’autel de la mégalomanie de leurs dirigeants, cupides et assoiffés de sang. On trouve aussi ces mères parmi les enseignantes et les éducatrices de notre époque. Seules, les femmes qui se dressent, semaine après semaine, sous la pluie et le soleil, sont le seul et unique rappel que la voix de l’autre maternité, naturelle, n’a pas complètement disparu de la surface de cette terre d’abandon qui fut, autrefois, la Terre sainte.

Rares sont les parents en Israël qui reconnaissent que les assassins d’enfants, les démolisseurs de maisons, les arracheurs d’oliviers et les empoisonneurs de puits ne sont autres que leurs adorables fils et filles, leurs propres enfants, éduqués ici, au fil des années, à l’école de la haine et du racisme. Des enfants qui ont appris, pendant 18 années, à craindre et à mépriser l’étranger, à toujours craindre les voisins, les gentils, des enfants qui ont été élevés dans la crainte de l’Islam, une crainte qui les façonne pour devenir des soldats brutaux et les disciples d’assassins de masse. Et non seulement ces garçons et ces filles tuent et martyrisent, mais ils le font avec le total soutien de maman, avec toute la gratitude de papa, encouragés par la nation tout entière, sans même provoquer un froncement de sourcils quand il y a mort d’enfants, de personnes âgées et handicapées. Une nation qui se rassemble autour de pilotes qui ne ressentent rien, sauf une secousse dans l’aile de leur avion (**), quand ils larguent des bombes sur des familles entières et les écrasent.

Dans cet enfer où nous vivons, dans le brasier quotidien qui agite et étend le royaume souterrain des enfants morts, le rôle des Femmes en Noir, ces mères et grand-mères rassemblées sur cette place (***), et sur d’autres places partout dans le monde, leur rôle est d’être le gardien d’une maternité naturelle, saine, et de faire en sorte que leur voix ne soit pas réduite au silence et ne disparaisse pas de la surface de la Terre. Pour rappeler au monde qui a perdu son image humaine que nous avons tous été fait à Son Image, pour répéter invariablement et sans relâche que toujours, malgré le Mur de l’apartheid, malgré le siège cruel de Gaza, malgré les guerres sans cause, et face à la furie des dirigeants de ce pays qui, tous, jusqu’aux derniers, sont des criminels contre l’humanité, la voix des femmes et des mères, la voix de la compassion, de la justice et de l’espoir, ne doit pas être réduite au silence. Il faut que vous ayez plus d’influence.

 

*) - Quartier juif ultra-orthodoxe de Jérusalem dont les habitants, pour la plupart, ne reconnaissent pas l’Etat d’Israël et ne servent pas dans l’armée israélienne.

**) - Il est fait référence à Dan Halutz, pilote de l’armée de l’air et ancien chef d’état-major. Alors qu’un journaliste lui demandait, peu après le largage par l’armée de l’air d’une bombe d’une tonne sur un immeuble habité dans la bande de Gaza, tuant plusieurs civils, ce qu’il ressentait, en tant que pilote, quand il lâchait une bombe, il répond : « Je sens une légère secousse dans l’aile quand la bombe se libère ».

***) - Place de Paris à Jérusalem.


Texte original en hébreu.

Nurit Peled-Elhanan a reçu le prix Sakharov du Parlement européen en 2001 pour ses plaidoyers en faveur de la paix au Moyen-Orient. Elle a perdu sa fille, le 4 septembre 1997, lors d’un attentat suicide. Elle est professeur de littérature et de sciences de l’éducation à l’université hébraïque de Jérusalem.

Du même auteur :

-  "Les Israéliens n’ont pas conscience d’être des racistes" - 13 septembre 2007 - avec Caroline Stevan - Le Temps.

-  "Le temps est venu pour nous de dire à nos enfants où ils habitent" - 18 juin 2007.

-  "Laissez vivre nos enfants" - 26 janvier 2007.

 
Intervention de Nurit Peled-Elhanan au 20è anniversaire des Femmes en Noir, le 28 décembre 2007, à Jérusalem. Traduction de l’anglais : JPP

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

CONTRE-INFOS :

Elections Etats-Unis : Barack Obama, trop intègre, sera-t-il assassiné ?
(et on trouvera un exécutant pour s'exonérer du crime !)

Le ELEETIONS ETAZTS-UNISpouvoir du lobby pro-israélien dans les élections américaines (Aux Etats-Unis, des membres du Congrès et leurs équipes vont plus souvent à Tel Aviv qu’ils ne vont à Chicago)
Le pouvoirLe pouvoir du lobby pro-israélien dans les élections américaines (Aux Etats-Unis, des membres du Congrès et leurs équipes vont plus souvent à Tel Aviv qu’ils ne vont à Chicago)  dulobby pro-israélien dans les élections 

Il faut savoir que Hillary Clinton est la chose de l'AIPAC de toute façon. Comme ils le disent
ICI... il y a une grande différence entre le financement de Clinton et celui d'Obama. Pour la première, il s'agit d'amples donations de lobbies et de grands industriels tandis que pour Obama, ce sont  le plus souvent des petits dons de l'ordre de 20 dollars effectués sur Internet qui ont alimenté sa campagne et de cette façon, il est parvenu à ramasser autant d'argent qu'elle soit plus de 100 millions de dollars. On voit là qui a le plus de mérite. Il y a donc une grande différence entre elle et lui. De plus, dans tous ses discours, il a bien dit qu'il était décidé à partir en guerre contre les lobbies qui sévissent au Congrès. Ce qui nous a fait dire qu'il était en danger comme nous le disions ici ICI car nul doute que les pourris qui règnent aux Etats-Unis sont capables de faire comme avec Kennedy ou Martin Luther King. Justement, nous ne sommes pas les seuls
 nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée.
Il est à noter aussi que Barack Obama s'est déjà fait tancé par l'AIPAC parce qu'il a dit en mars :
« Personne ne souffre davantage que les Palestiniens
. "...](suite à..... usa-menace ou marcfievet.com )

http://usa-menace.over-blog.com/article-7342563.html
 

et l'Aviseur International , http://marcfievet.com

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

http://upjf.org

Le Diocèse épiscopal de Jérusalem réagit à l’estime de certains chrétiens pour Israël

Déclaration de Jérusalem sur le Sionisme chrétien - ( Prédateur, impérialiste, colonisateur, militariste, contraire à l'Evangile d'Amour ! )

vendredi 6 avril 2007, par Menahem.

Déclaration de Jérusalem sur le sionisme chrétien »

Communiqué du patriarche et de dignitaires d’Eglises locales à Jérusalem

"Bénis soient les artisans de paix car ils seront appelés fils de Dieu (Mt 5, 9).

Le Sionisme chrétien est un mouvement théologique et politique qui fait siennes les positions idéologiques les plus extrêmes du sionisme, au point de nuire à une paix juste en Palestine et en Israël. Le programme sioniste chrétien propose une conception du monde dans laquelle l’Evangile s’identifie avec l’idéologie impérialiste, colonialiste et militariste. Dans sa forme la plus extrême, il met l’accent sur des événements eschatologiques qui mènent à la fin de l’histoire plutôt qu’à l’amour et à la justice vivants du Christ.

Nous rejetons catégoriquement les doctrines du sionisme chrétien comme constituant un enseignement erroné qui pervertit le message biblique d’amour, de justice et de réconciliation.

Nous rejetons encore davantage l’alliance actuelle entre les dirigeants sionistes chrétiens et des organisations dont font partie des membres du gouvernement d’Israël et des Etats-Unis, qui imposent à présent, de manière unilatérale et anticipée, leurs frontières et leur domination sur la Palestine. Cela mène inévitablement à des cycles sans fin de violence qui ébranlent la sécurité des peuples du Moyen-Orient et du monde entier.

Nous rejetons les enseignements du sionisme chrétien qui facilite et soutient ces politiques tout en faisant progresser l’exclusivisme racial et la guerre perpétuelle plutôt que l’évangile de l’amour, de la rédemption et de la réconciliation universels, enseigné par Jésus-Christ. Plutôt que de condamner le monde funeste d’Armageddon, nous appelons chacun à se libérer des idéologies du militarisme et de l’occupation. Qu’ils aspirent plutôt à la guérison des nations !

Nous appelons les chrétiens des Eglises de tous les continents à prier pour les peuples palestinien et israélien, qui souffrent tous les deux d’être victimes de l’occupation et du militarisme. Ces actes de discrimination transforment la Palestine en ghettos de pauvreté entourés par des implantations exclusivement israéliennes. La création d’implantations illégales et la construction du Mur de Séparation sur une terre palestinienne confisquée, ébranlent la viabilité de l’Etat palestinien ainsi que la paix et la sécurité de toute la région.

Nous appelons toutes les Eglises qui restent silencieuses, à sortir de leur silence et à plaider pour la réconciliation et la justice en Terre Sainte.

C’est pourquoi nous nous fixons les principes suivants comme une voie alternative :

Nous affirmons que tous les hommes sont créés à l’image de Dieu. Cela implique qu’ils sont appelés à honorer la dignité de tout être humain et de respecter ses droits inaliénables.

Nous affirmons qu’Israéliens et Palestiniens sont capables de vivre ensemble dans la paix, la justice et la sécurité.

Nous affirmons que les Palestiniens, musulmans comme chrétiens, sont un seul peuple. Nous rejetons toute tentative de subvertir et de briser leur unité.

Nous appelons tous les gens à rejeter le point de vue étroit du sionisme chrétien et d’autres idéologies qui privilégient un peuple aux dépens des autres.

Nous nous engageons dans une résistance non violente comme étant le moyen le plus efficace de mettre fin à une occupation illégale, afin de parvenir à une paix juste et durable.

Nous avertissons, de toute urgence, que le sionisme chrétien et ses alliances justifient la colonisation, l’apartheid et l’édification d’un empire.

Dieu demande que justice soit faite. Aucune paix, sécurité, ou réconciliation durables ne sont possibles, si elles ne sont pas fondées sur la justice. Les exigences de justice ne disparaîtront pas. Le combat pour la justice doit être poursuivi avec diligence et persistance, mais sans violence.

« Qu’exige de toi le Seigneur, d’agir avec justice, d’aimer la clémence et de marcher humblement avec ton Dieu. » (Michée 6, 8).

Telle est la position que nous prenons. Nous défendons la justice. Nous ne pouvons rien faire d’autre. Seule la justice garantit une paix qui mènera à la réconciliation et à une vie de sécurité et de prospérité pour tous les peuples de notre Terre. En prenant le parti de la justice, nous nous ouvrons au travail de paix, et œuvrer à la paix fait de nous des enfants de Dieu.

« Dieu se réconciliait le monde dans le Christ, ne tenant plus compte contre eux des fautes des hommes. Et il nous a confié le message de réconciliation. » (2 Corinthiens 5, 19).

Sa Béatitude le Patriarche Michel Sabbah, Patriarche latin de Jérusalem. Archevêque Swerios Malki Mourad, Patriarche orthodoxe syrien de Jérusalem. Monseigneur Riah Abu El-Assal, Eglise épiscopalienne de Jérusalem et du Moyen-Orient. Monseigneur Munib Younan, Eglise évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte.

Mis en ligne le 05 septembre 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org  

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 
Israel - 23-09-2004

Theodor Herzl : Extrait de l’ouvrage Le Crime occidental
Par Viviane Forrester
Le Crime occidental, éditions Fayard, 2004, ISBN 2-213-61256-0, 244 p., 21x18 cm, 17 Euros
 

S’il ne fut pas l’initiateur du sionisme, qu’il a plusieurs années ignoré, mais qui existait déjà, Herzl fut l’emblématique et très étrange fondateur d’un sionisme officiel, actif, structuré, internationalement reconnu (..)
 Il fut le Viennois juif le plus assimilé qui soit, le plus indifférent, et même intimement hostile à la religion comme aux traditions juives

Traduit par Marcel Charbonnier
Sources ISM
Posté par Adriana Evangelizt  (lire la suite)

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Israël, état illégitime ? Extrait :


.... Disparition du sionisme criminel, sinon du sionisme en totalité, face au 
diasporisme, qui est évidemment plus que souhaitable et pas seulement
pour les seuls Palestiniens de Cisjordanie, de Gaza, d’Israël et
d’ailleurs , mais encore pour l’ensemble de l’humanité victime
directe ou collatérale de cette occupation déshumanisante
qui n’est
même pas une guerre, vu que ....

 Voir article sur http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=3245


00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Mon correspondant en Asie, Tonkin,  m'a envoyé cet article. J'ai connu l'Abbé Pierre, et je l'apprécie.  J'admirais Kouchner, je ne le supporte plus. Vous allez comprendre pourquoi. 
Et aussi pourquoi Hubert Védrine n'est pas notre Ministre des Affaires étrangères. Instructif ! Lisez ....  Votre Eva.


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

06-07-16-DispropoRespoons-X.gif 





Eternelles victimes ? 
Et ce n'est pas fini... on va rajouter l'Abbé Pierre, Roger Garaudy, ou Hubert Védrine.... Lisez !


KOUCHNER  ET  L'ABBE  PIERRE 

 

Jugé par l´abbé Pierre !

Bernard Kouchner

En 2003, croyant possible le projet Israélo-américain d´exterminer la résistance à l´occupation juive de la Palestine[sous le nom de camouflage "démocratiser le Drand Moyen-Orient"], Kouchner est l’un des rares "Français" à soutenir l’invasion de l’Irak. Est-il si paradoxal de voir Kouchner rejoindre Sarkozy ?  (..)


Kouchner a hypocritement joué  l'engagement "humaniste" pour se faire une carrière internationale, mais dès qu´il s´agit de la Palesrine ou de l´Iraq il se démasque pour révéler son vrai visage de juif sioniste engagé pour défendre l´occupation juive et l´apartheid sioniste. 

Tariq Ramadan avait bien raison quand il a critiqué Kouchner et ses confères "intellectuels" juifs en disant: "On ne peut pas être un humaniste complet si on oublie aujourd'hui la terreur qui s'abat quotidiennement sur les Palestiniens." "A partir d'un certain moment, on ne peut pas critiquer sélectivement les injustices du monde. On ne peut pas être un humaniste sélectif. Un certain nombre d'intellectuels, juifs ont aujourd'hui une lecture de ce qui est en train de se passer en France ou sur la scène internationale qui est liée à un soutien dit ou non dit d'Israël".

 Il fait tout pour se camoufler et politiquement exister en jouant un rôle - contraire à sa vraie nature (..)

Il s'est prononcé favorablement pour une guerre sioniste d´occupation  - masquée "americaine" - contre l´Irak, affirmant que "l'ingérence contre les dictatures doit être globale". (..)

Décembre 2006,  Bernard Kouchner a indiqué qu'il se verrait bien dans un gouvernement de Nicolas Sarkozy si il était élu, tout en réaffirmant sa fidélité au Parti socialiste ! (..).


  Dialogue
entre l'abbé Pierre
et Bernard Kouchner:
 ...entre le vrai humaniste et le faux

(..) « Qu'as-tu fait, qu'avons-nous fait, pour empêcher les massacres après l'expérience terrible de la Seconde Guerre mondiale, demande Kouchner, comment protéger les minorités? » L'abbé Pierre, en trois phrases, en vient à la création de l'État d'Israël et nous tient un discours stupéfiant.

Ce passage est resté inédit. En voici la transcription mot à mot. La lettre à Garaudy n'est ni un accident ni un dérapage: la pensée profonde de l'abbé.

Abbé Pierre: On a pensé les [les Juifs] protéger par cette rouerie scandaleuse, répugnante, de l'Angleterre, persuadant les Palestiniens que ce n'était qu'une affaire de quelques semaines. On leur a demandé d'être gentils, de laisser leurs terres et leurs cabanes, et que c'était provisoire.

Bernard Kouchner : Oui, mais il a fallu la guerre pour cela.

Abbé Pierre: Quand la guerre finissait. À la fin de la guerre. Et on a mis l'Exodus, etc., n'est-ce pas? Et on a trompé les Palestiniens. C'est là que je voudrais parler avec Chouraqui, le...

Bernard Kouchner (acquiesçant) : Oui, oui.

Abbé Pierre (poursuivant) : ... le Juif qui a fait la traduction de la Bible littérale. Il se trouve qu'il a été très peiné - parce qu'il m'aimait bien, me dit-on. La revue La Vie est venue m'interviewer et on abordait le problème juif.. .

De quoi s'agit-il? Qu'est-ce que ce « problème juif» ?
Sur le coup, nous avons été interloqués. Nous avons retrouvé récemment cette interview donnée à La Vie, dans le numéro du 23 mars 1991. On questionnait l'abbé, entre autres sujets, sur l'espoir de paix entre les Arabes et Israël. L'abbé Pierre, pour parler des habitants d'Israël, ne dit qu'une fois leur nom, Israéliens. Le reste du temps, il emploie le terme de Juifs partie prenante du conflit qui mène une entreprise coloniale au Proche-Orient. Revenons à la suite de ses propos de 1993.

Abbé Pierre: ... et j'ai dit.: « Ceux qui ont risqué leur peau pour les défendre parce que c'était intolérable [l'abbé parle de la guerre de 39-45 et des Juifs qu'il a lui-même sauvés], n'est-ce pas, sont malbeureux de les voir, de victimes, devenus bourreaux.» (..) c'est la notion même de Terre promise, sur laquelle s'appuie ce retour, qui.... Et c'est le seul peuple qui le demande!

Dans l'interview de La Vie, l'abbé Pierre annonce déjà ses interrogations sur la notion de Terre promise. (..)

Abbé Pierre (grave) : Alors là, je toucherai le fond du problème de la sensibilité d'un Juif, en lui disant: toutes vos énergies se trouvent mobilisées par la réinstallation du grand temple de Salomon à Jérusalem, bref, de l'ancienne cité du roi David et du roi Salomon. Or, vous vous basez pour cela sur tout ce qui dans la Bible parle de Terre promise. Or, je ne peux pas ne pas me poser cette question: que reste-t-il d'une promesse lorsque ce qui a été promis, on vient le prendre en tuant par de véritables génocides des peuples qui y habitaient, paisiblement, avant qu'ils y entrent?
Les jours... Quand on relit le livre de Josué, c'est épouvantable!
C'est une série de génocides, groupe par groupe, pour en prendre possession! Alors foutez-nous la paix avec la parole de Terre promise! Les massacres... Ils n'invoquent pas le fait qu'ils ont tué pour dire: « Ça nous appartient. » Ils invoquent le fait que Yaveh leur aurait dit : « Je vous donne cette terre. »


Henri Grouès dit l'abbé Pierre (1912-2007)

 
__________________________________________________
Intellectuel idéaliste, protestant puis communiste stalinien, puis marxiste dissident proche des idées gauchistes en mai 1968, puis catholique puis musulman, à la recherche de la Vérité du Tout, de l'Absolu.

Roger Garaudy (1913-)

Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, notamment (..) Vers une guerre de religion ? Débat du siècle, Desclée de Brouwer, Paris, 1995 ; L'Islam et l'intégrisme, Le Temps des cerises, Pantin, 1996 ; Les Mythes fondateurs de la politique israélienne, Librairie du savoir, Paris 1996 ; Grandeur et décadences de l'Islam, Alphabeta & chama, Paris 1996 ; L'Islam en Occident, Cordoue capitale de l'esprit, L'Harmattan, Paris, 2000 ; Le terrorisme occidental, Al-Qalam, Luxembourg, 2004.

Mettant notamment en cause dans son ouvrage Les Mythes fondateurs... la politique de l'Etat d'Israël à l'égard des palestiniens il est soutenu par son ami l'abbé Pierre. (..)

 

 citations extraites des livres de Garaudy:


La véritable Histoire est une histoire d'âme (..)Notre avenir a besoin de prophètes et de poètes, non de Césars et de Napoléons.(.)
Ibidem, pp. 432-433 et 435.

 
Ce que l'on appelle "L'Histoire", est écrite par les vainqueurs, les maîtres des empires, les généraux ravageurs de la terre des hommes, les pillards financiers des richesse du monde assujettissant le génie des grands inventeurs de la science et des techniques à leur oeuvre de domination économique ou militaire.
Ibidem, p.24


La mission confiée à Boris Eltsine lorsqu'il fut flan- qué de son conseiller américain Jeffrey Sachs, est précisément de livrer son pays à œtte prostitution. Il suffit (..) de se soumettre, contre promesse d'aide financière, aux exigences du « Fonds Monétaire International » (F.M.I.), bras temporel des Etats-Unis pour la politique économique à 1'égard du tiers monde.

Boris Eltsine, suivant les consignes de son men- tor américain, a appliqué à la lettre le programme du F.M.I. avec une docilité exemplaire, organisant le chaos.

(..) Eltsine. (..) est utilisé pour détruire de fond en comble l'économie et l'État, afin de laisser place aux affairistes et aux s
 


 péculateurs internationaux

VEDRINE OU KOUCHNER  ?


 Un jour, les infos nous "apprennent" qu'il y a beaucoup de morts à Beyrouth à cause de la guerre perpétuelle à laquelle se livrent les diverses milices. "On" va envoyer 15 bateaux à Beyrouth pour ramener tous ces blessés en FRANCE, sans tenir compte de leur camp, et : « on va les soigner, on va faire de l'humanitaire, c'est Kouchner qui va s'en occuper. »

Quelques jours plus tard, FRANCE-info nous apprend que les quinze bateaux sont revenus à peu près vides, mais qu'ils étaient partis pleins : pleins d'armes que Kouchner livra au général Aoun. Le lendemain, on apprenait que le directeur de FRANCE-info s'était fait virer pour avoir osé dire la vérité. Et FRANCE-info fit grève contre la censure pendant plusieurs jours. Mais FRANCE-info apprit à fermer sa gueule, et, depuis cet épisode, FRANCE-info est beaucoup moins intéressant.(..)

 

 

2°) L'investiture de Kouchner au poste de ministre des affaires étrangères est certes due en partie à son absence totale de scrupule à mener des opérations militaires en les camouflant derrière de prétendues opérations "humanitaires", mais elle est surtout due à son sionisme talmudiste juif et au fait qu'il avait publiquement pris parti pour la guerre américaine contre l'Irak. C'est un signe révélateur quand on parle de la future politique étrangère du sarkozion :

___________________

Selon Le Canard Enchaîné du 16 mai 2007 c'est le pdt du Crif qui décide du futur ministre des affaires étrangères de la France  :

"L’ennemi d’Israël

Dès que les dirigeants du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) ont appris ce projet du nouveau chef de l’Etat, Roger Cukierman, président sortant du Crif, a appelé au téléphone Claude Guéant pour une violente mise en garde.

« On a eu une réunion au Crif, aujourd’hui, et la rumeur d’une nomination de Védrine aux affaires étrangères a circulé. Cela a provoqué la panique parce que, pour nous, Védrine est pire que les anti-israéliens habituels du Quai d’Orsay. »

Un peu plus tard, Cukierman a joint directement Sarkozy et lui a dit que la communauté juive prendrait la nomination de Védrine comme un « casus belli ».

Il faut le comprendre : Cukierman et ses amis avaient fait campagne pour Sarko en expliquant que la victoire de Ségolène provoquerait le retour de Védrine au Quai !"


Ainsi, le CRIF est intervenu pour empêcher la nomination d’Hubert Védrine

(..)

 Dans le Canard Enchaîné du mercredi 16 mai 2007, nous apprenons que le président du CRIF, le très sioniste Roger Cukierman est intervenu personnellement pour s’opposer à la nomination de Hubert Védrine au poste de ministre des Affaires étrangères du premier gouvernement du nouveau Président Sarkozy. Védrine, ayant été jugé par les représentants du CRIF pas assez israélophile, puisqu’il ose invoquer l’application du droit international pour le règlement de la question palestinienne.

(..)  ras le bol de cette organisation sioniste qui s’immisce dans les affaires de la République et qui se permet de parler au nom de tous les Juifs de France. Oui, ras le bol de cette ingérence pour cautionner les exactions israéliennes et la colonisation rampante visant à faire que la Palestine ne voit jamais le jour... .

Il va falloir crever l’abcès une fois pour toutes afin de bien faire comprendre aux Français -dont nous sommes- que nous n’avons absolument rien à voir avec cette idéologie qui trahit le Judaïsme, trahit les Juifs Français en leur faisant porter sur le dos des crimes qui leur font horreur.

Notre pays c’est la France, pas Israël. Que les choses soient claires. Cette tutelle sur la République commence à nous devenir de plus en plus insupportable et intolérable.

M.L.   http://abbc.net.sarko-gouvernement


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

DESINFORMATION :

La gazette d'@rrêt sur images, n° 1

 notre site définitif est en ligne.

Vous pouvez aller le visiter (1).

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

CONTRE-INFOS :


CHILI ? Les cris des Mapuches restent sans écho

  CHILI ? Les cris des Mapuches restent sans écho Plusieurs militants mapuches emprisonnés dans le sud du pays mènent une grève de la faim....

Pour lire la suite cliquez ici  http://collectiffsa.over-blog.com

_____________________________________________________________________________________

sur http://lagrandeconspiration , quelques nouveautés, 

( il y en a d'autres, par ex sur Bush, la famille Bush et Auschwitz, la désinformation, etc , ou celles-ci) :

    *Énormes manoeuvres militaires en cours -> 02:36
    http://www.lagrandeconspiration.org/autresdocumentaires.html#enmamienco
   
    *Iran(MOYEN_ORIENT)le cauchemar geopolitique -> 09:15
    http://www.lagrandeconspiration.org/autresdocumentaires.html#irmoorlecagepo

-Maîtres du monde:(1)
    *Les Banques Centrales Esclavagistes -> 05:06
    http://www.lagrandeconspiration.org/maitresdumonde.html#lebaceescl

    -Nouvel Ordre Mondial:(10)
        *NOUVEL ORDRE MONDIAL avec Sylvain Timsit -> 03:15:29
        http://www.lagrandeconspiration.org/nouvelordremondial.html#noormoavsyti

        *Fin du Califat nouvel ordre mondial -> 19:48
        http://www.lagrandeconspiration.org/nouvelordremondial.html#finducali    Etc...

     
 ° °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

publié par killuminatis dans: Video

La Maison Blanche et la CIA ont dissimulé à la Commission du 11 septembre les vidéos relatives à la torture lors d'interrogatoires

La Maison Blanche et la CIA ont dissimulé à la Commission du 11 septembre les vidéos relatives à la torture lors d'interrogatoires Par Joe Kay

Pour lire la suite cliquez ici

Pour lire la suite cliquez ici

_____________________________________________________________________________________

 AJOUTER UN COMMENTAIRE,  voir en-dessous 
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 22:33
medium_5-8201-G8373.jpg
Bonjour,

Deuxième volet de cette publication sur la "pieuvre évangélique", évangéliste, très exactement, puisqu'elle a ses caractéristiques propres, dont celle de dériver de plus en plus vers le culturel et le politique. En effet, elle représente une vision du monde particulière, hyper-conservatrice, fasciste, et une force électorale de plus en plus influente, au point même de chercher à prendre le pouvoir au nom de Jésus, afin de bâtir un Ordre nouveau,  inspiré par celui qui sévissait en Afrique du Sud du temps de l'Apartheid !

Les fondamentalistes chrétiens préfèrent le Dieu vengeur de l'Ancien Testament au Christ des Evangiles, et leur idéologie est impérialiste, colonialiste, militariste, raciste, haineuse, violente, intolérante, extrémiste, nationaliste, intransigeante, fanatique, fasciste, belliqueuse .... aux antipodes de l'Evangile d'Amour qu'ils professent pourtant en paroles. 

Et ces chrétiens-là sont plus sionistes que les plus extrémistes des Israéliens. Finalement, ils font du tort aux autres chrétiens, par leur fanatisme sectaire et leurs dérives, mais aussi aux Juifs, par leurs excès mêmes que nombre d'entre eux rejettent, au nom justement de leur foi à eux. Et ils menacent le monde par leur idéologie totalitaire, rétrograde, hyper-conservatrice, prônant l'exclusion et même l'élimination de tous ceux qui ne sont pas comme eux, musulmans d'abord, juifs ensuite, pour imposer à la fin leur conception d'un gouvernement mondial, contrôlant tout, favorable aux riches et au mieux, condescendant, charitable, envers les pauvres - c'est la fameuse théologie de la Prospérité,
si chère au coeur des Pentecôtistes, ceux qui réussissent sont les préférés de Dieu, les autres sont stigmatisés, bref tout le contraire de l'Evangile d'Amour qui lui, privilégie les pauvres, les petits, les faibles...


Entre les néo-cons évangélistes et leurs alliés du Likoud ou de l'Extrême-droite israélienne, on assiste à une surenchère dangereuse, préjudiciable pour la paix dans le monde. Mais comme nous le verrons dans cette série d'articles que j'ai sélectionnés pour vous -- afin que vous puissiez mieux mesurer les risques que ces extrémistes font courir au monde entier, particulièrement à cause de la question palestinienne non réglée -- , en réalité la communauté juive américaine elle-même est excédée par l'activisme délirant des fondamentalistes chrétiens, dont le specimen le plus connu, et le plus représentatif, est le Texan Bush. 

Je ne le répèterai jamais assez : Il s'agit d'un problème majeur de notre temps, lourd de conséquences pour l'avenir de l'humanité, ses choix, son devenir. Parce que, précisément, il s'agit réellement d'une pieuvre, qui étend peu à peu ses tentacules dans le monde entier, particulièrement en Asie, en Amérique Latine, en Afrique, et même peu à peu dans certains pays arabes comme l'Algérie, avec pour cible privilégiée les masses les plus incultes, malléables,  et pour objectif suprême de les asservir à l'Empire, à son idéologie, à ses valeurs - la fausse démocratie, en particulier - , au libéralisme qui sacrifie les individus à l'Economie et surtout à la Finance, à une organisation totalitaire, dirigiste, élitiste, et même aux objectifs impériaux de conquête, car ce ne sont pas les maîtres du monde qui font la guerre, mais les citoyens ordinaires.

Je sais que parmi mes lecteurs il y a beaucoup de résistants au désordre établi, je tenais à attirer leur attention sur le risque que constitue cette pieuvre, et à ma connaissance je suis une pionnière.
Soyons vigilants, Sarkozy n'est pas notre seul ennemi. L'Amérique, avec ses relais dans le monde, politiciens aux ordres, bases militaires, satellites-espions, pseudo ONG ( j' étudierai le phénomène  prochainement ), Eglises conquérantes, médias serviles et hégémoniques, culture abêtissante... constitue la menace majeure pour le monde, la démocratie, la paix, la civilisation. Nous devons savoir pour pouvoir agir. 

Votre Eva, toujours aussi vigilante et engagée. Soutenez-moi en vous abonnant (gratuit, newsletters à droite), en recommandant ce blog résistant, et n'oubliez pas de visiter le Forum Pour la Paix de notre ami Robocup, en lien comme son site d'ailleurs, sous la présentation de mon blog, à droite.
TAGS : Paix, démocratie, ONG, guerre, civilisation, avenir, églises, néo-conservateurs, Juifs, Evangéliques, sionistes, médias, Etats-Unis, Asie, A. latine, Afrique, Algérie, libéralisme, l'Empire., A.T., N.T.,fascisme,fondamentalisme, Likoud, Sarkozy, extrême-droite, Israël, Bush..


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


 Photos, et textes, tirés de http://le-raton-laveur.blogspirit.com  

 

medium_man-serpent.4.jpg

suite artice 1

Il y a, à Washington, dans les cercles les plus proches du pouvoir
, des gens qui croient, comme on accepte dans une vérité première, l’Evangile de Luc, où il est écrit chapitre 21, verset 4 que les habitants de Jérusalem « tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront amenés captifs parmi les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que le temps des nations soient accompli ».

Ces Chrétiens, tout comme leurs frères d’Alabama et du Kentucky, croient que le temps des Nations s’est achevé en Juin 1967, quand Tsahal guidée par Dieu a conquis la vieille ville de Jérusalem. Le rétablissement d’Israël à Jérusalem annonce le règne prochain du Christ sur la Terre. S’opposer à Israël, c’est trahir la parole divine, C’est faire le jeu de l’Antéchrist. Car il est écrit que les forces du Mal sèmeront le chaos pour empêcher l’avènement du Messie sur la Terre.

Pour les Chrétiens fondamentalistes, petits blancs du Sud profond ou VIP de Washington DC, Mahomet, Yasser Arafat, Nasser, Bin Laden, al-Zarqawi, al-Zawahiri, Mullah Omar, Ismail Haniyeh, Bashar el-Assad, Mahmoud Ahmadinejad, Hassan Nasrallah sont les généraux de l’Antéchrist. Les Musulmans sont ses soldats. Mais la défaite est le destin de cette armée car il est écrit dans la Genèse, chapitre 12, verset 3, que Dieu a fait la promesse suivante à Abraham : « je vais bénir ceux qui les bénissent, et punir ceux qui les punissent »

Voilà ce que croient
quatre-vingt millions de protestants évangéliques. Ils sont de plus en plus nombreux aux Etats-Unis, en Afrique et en Asie.
L’Europe est plus réticente que les autres continents à se laisser entraîner par le courant fondamentaliste. Rien n’est plus opposé à un Evangélique convaincu de la grandeur de sa religion, qu’un intellectuel européen qui cultive le doute et la repentance comme vertus cardinales. Le premier se considère enrôlé dans l’armée du Christ, d’Israël et de l’Occident pour faire barrage à l’islam. Le second voudrait savoir jusqu’où il doit reculer pour éviter l’affrontement.
Chaque année, à l’occasion des Fêtes de Souccoth#, les Chrétiens fondamentalistes se rassemblent de plus en plus nombreux à Jérusalem. On pourrait penser qu’il s’agit de tourisme spirituel mais cela ressemble plutôt à une inspection des premières lignes du champ de bataille où doivent bientôt s’affronter l’Occident et l’islam, le camp du Bien et l’Empire du Mal. Ces fous de Jérusalem ne font pas mystère que, rentrés chez eux aux Etats-Unis, au Japon, en Corée, en Chine, au Sénégal, ils iront dire dans leurs communautés que l’heure est proche. Ils chercheront à réveiller la volonté de se battre des Chrétiens parce que, selon eux, jamais l’Islam n’a été aussi près de reconquérir Jérusalem. Ils veulent que le monde libre prenne enfin conscience que ses valeurs judéo-chrétiennes sont en péril. La promesse divine d’une éternité de paix sur la terre après le retour du Messie pourrait bien ne pas se réaliser. 
Cette année, les Chrétiens Evangéliques ont eu peur car Israël n’a pas été capable d’écraser la tête du serpent shiite au Liban. Ahmadinejad parade à Téhéran. Nasrallah pousse l’impudeur jusqu’à qualifier sa non-défaite de divine victoire, alors que chaque Evangélique est prêt à jurer que c’est le Démon lui-même qui a sauvé le Hezbollah. Au Liban, Israel a déçu les fondamentalistes chrétiens. Israël s'est laissé attendrir par l'Europe faible et corrompue, et n'a pas porté lecoup fatal à l'ennemi de Dieu sur terre.

C’est la deuxième fois que le peuple élu trahit la confiance des communautés évangéliques. L’année dernière, les Juifs
medium_WA_freedoms_wings_lg.jpg ont abandonné Gaza aux Palestiniens que les fondamentalistes protestants considèrent comme les plus pervers de tous les adversaires de l’Occident judéo-chrétien. Quelques semaines avant l’expulsion des Juifs du Gush-Katif, Robert Stearns, leader du mouvement américain Eagle’s Wings, avait rassemblé quatre mille Evangéliques tout à côté de la Knesset, à Jérusalem, pensant que le spectacle de leur désespoir ferait revenir le Premier Ministre sur sa décision.

Dans leurs églises, les Evangéliques du monde entier ont organisé des messes de deuil quand les synagogues de Gaza ont brûlé. Quelques semaines plus tard, Ariel Sharon a sombré dans un coma profond dont il n’est plus jamais sorti. Le télé-évangéliste Pat Roberston, un des chefs de file des sionistes chrétiens, vit aussitôt dans la maladie de Sharon une manifestation de la fureur divine : « Dieu éprouve de l'hostilité à l'égard de ceux qui divisent Sa terre […] Et à chaque Premier ministre d'Israël qui décide de la découper et d'y renoncer, Dieu dit : "Non, ceci est Mien". Ariel Sharon divisait la terre de Dieu. »

medium_bush_candle.JPG


Dix ans plus tôt, Roberston s’était discrètement mais sincèrement réjoui de la mort de Rabin, coupable à ses yeux d’avoir tenté de faire la paix avec les Palestiniens et Arafat.

Selon les canons de la pensée sioniste-chrétienne, les Juifs n’ont pas le droit de flancher. La faiblesse et la recherche du compromis leur sont interdites. Pour les Evangéliques, les Juifs sont les représentants de Dieu sur Terre, ils sont l’instrument de sa volonté. Les Evangéliques considèrent qu’en soutenant de toutes leurs forces Israël contre ses ennemis, ils obéissent à un commandement divin. Quand à leurs yeux Israël s’égare, ils assument avec lui la responsabilité de ses faiblesses

Robert Stearns, qui a tenté par tous les moyens – politiques et spirituels - de bloquer le processus du désengagement pendant l’été 2005, est convaincu que plus Israël se sentira soutenu, aimé, respecté, moins il sera tenté de négocier avec l’islam. Le dirigeant du mouvement Eagle’s Wings veut convaincre les Nations d’aimer Israël. C’est selon lui une question de vie ou de mort pour l’Occident.

 
Le 1er Octobre dernier, à l’occasion des Fêtes de Souccoth, le pasteur Stearns (en photo à gauche) et son organisation ont organisé un « Jour de Prière pour Jérusalem » dans l’enceinte de Migdal David, près de la Porte de Jaffa. God TV couvrait l’événement. Cette chaîne de télévision évangélique, créée en Angleterre il y a onze ans, connaît un développement rapide. Son directeur, le très charismatique Bo Sanders (à droite sur la photo), est un visage connu dans cent six millions de foyers dans le monde. L’audience potentielle de God TV approche désormais quatre cents millions de personnes. Ce jour-là, Sanders et Stearns ont sonné une nouvelle fois le tocsin via le satellite qui retransmet les émissions de God vingt-quatre heures sur vingt-quatre. S’il veut survivre, le monde occidental va devoir affronter l’islam radical dans une guerre sans merci. Les Juifs et les Chrétiens n’ont pas d’autre choix que de s’unir face à leur ennemi commun. Selon Stearns, Jérusalem sera l’enjeu de la plus féroce des batailles que se livreront les deux camps. Les Musulmans auraient compris, selon Stearns, que s’ils parvenaient à reprendre Jérusalem, ils couperaient le lien qui unit Dieu au peuple juif. Israël perdait alors son énergie vitale, et tout l’Occident Chrétien serait entraîné dans l’abîme.


La passion de Robert Stearns pour Israël est née d’une expérience mystique. Il n’était qu’un pasteur submergé par les tâches quotidiennes de sa petite église new-yorkaise jusqu’à son premier voyage à Jérusalem. Un de ses amis l’emmena au Kotel. Là, Sterns dit avoir été bouleversé par le spectacle des Juifs en prière : « Je voyais des gens qui priaient le Dieu d’Abraham, Jacob et Isaac. Ce Dieu est le mien aussi. Mais, il a été celui des Juifs des milliers d’années avant de devenir celui des Chrétiens. J’ai compris ce jour là que le projet divin s’incarnait dans un peuple élu – les Juifs – et sur une terre sainte – Israël ». Selon le Pasteur Stearns, qui ne ménage pas ses efforts pour faire découvrir Israël et le judaïsme à des centaines de jeunes Américains chaque année, l’hostilité à Israël est caractéristique des Chrétiens qui n’ont rien compris au message porté par les Ecritures.

Nombreux sont ceux qui lui retournent le compliment. Le soutien inconditionnel à Israël serait la preuve d’une interprétation erronée des Evangiles. Il n’y a pas d’autre alliance entre Dieu et les hommes que celle qui unit les Chrétiens au Tout-Puissant.
Le peuple juif est exclu de ce pacte et n’a aucun rôle à jouer dans l’enchaînement des événements qui aboutiront au retour du Messie. Spirituellement, le soutien des fondamentalistes protestants à Israël parait pour le moins douteux à de nombreux chefs de la chrétienté. Politiquement, il est tout à fait insupportable àmedium_gay.xlaerge1.2.jpg certains.


Monseigneur Michel Sabbagh, Patriarche latin de Jérusalem et à ce titre, chef de l’Eglise catholique en Israël et dans les Territoires palestiniens, est de ceux-là. Jamais Sabbagh n’a manqué une occasion de crucifier Israël en le rendant responsable de tous les maux du Moyen-Orient. Sous sa férule, l’Église catholique s’est inféodée à l’OLP puis à Yasser Arafat. Fidèle à son engagement pro-palestinien, Monseigneur Sabbagh n’a jamais voulu condamner les exactions dont les Islamistes et les bandes armées du Fatah se rendent coupables dans les territoires de l’Autorité Palestinienne.

Scandalisé par les manifestations des sionistes chrétiens à Jérusalem, le Patriarche latin déclara tout à fait officiellement que les Evangéliques menaient le monde à Armageddon.

Que les Catholiques s’opposent aux Protestants sur la question juive, il n’y a là rien de très surprenant. Mais la question des rapports avec Israël est sur le point de provoquer un véritable schisme au sein des églises réformées elles-mêmes. Si les Évangéliques prêchent l’alliance avec Israël, les Presbytériens, entraînant dans leur sillage un certain nombre d’églises américaines et européennes, ne cherchent pas à dissimuler leur hostilité au peuple et à l’Etat juif.

Pendant l’été 2005, deux semaines avant le désengagement de Gaza, un certain nombre d’activistes pro palestiniens, se réclamant de la gauche protestante, ont lancé une campagne pour le désinvestissement des compagnies qui ont des relations commerciales avec Israël et, de ce fait participeraient à l’oppression des Palestiniens. L’objectif de ces petits groupes très motivés est de contraindre les églises à se débarrasser de toutes les participations qu’elles possèdent dans des entreprises comme Caterpillar, Motorola, United Technologies, et ITT. Cette stratégie s’est avérée assez efficace pour obliger de grands trusts américains à rompre avec l’Afrique du Sud au temps de l’Apartheid. La campagne pour le désinvestissement est vite devenue un combat prioritaire du Conseil Mondial des Eglises, qui regroupe cinq cent cinquante millions de chrétiens non catholiques dans le monde.

Le 6 février 2006, le synode de l’Eglise anglicane, réuni en Angleterre, adopte une motion favorable au désinvestissement. A Jérusalem, pour le Père anglican Nabil Ateek c’est l’heure de l’apothéose. C’est lui en effet qui a lancé un appel aux instances supérieures de son église pour qu’elles adoptent des positions clairement hostiles à Israël. Depuis des années, le Père Ateek essaie d’imposer l’idée qu’Israël est un fossile hérité de l’histoire coloniale de l’Europe.

Selon lui, Israël est une sorte de réincarnation de la Rhodésie raciste qui « fabrique des bantoustans pour les Palestiniens et une forme d’apartheid à l’israélienne qui est pire que celle qui a existé en Afrique du Sud. » Mais le Père Ateek n’a pas que des raisons politico- historiques de détester Israël (...)

De nombreux Juifs ne sont pas si bien disposés en faveur des Evangéliques. Les instances juives américaines ont du mal à accepter sans réticence la main tendue par une frange de la population qui condamne sans appel l’avortement, l’homosexualité, la séparation de l’Eglise et de l’Etat. La question de la prière à l’école est également un point de friction sérieux. Théologiquement, les Juifs ont quelques raisons de ne pas se laisser embrasser trop étroitement par les Évangéliques. Les deux religions n’ont, par exemple, pas du tout la même façon d’aborder leurs textes fondamentaux. Le judaïsme se développe sur une longue tradition de réflexion et d’interprétation de la Torah. Rien n’est plus étranger à la pratique religieuse juive qu’une lecture littérale, sans possibilité de réflexion individuelle ou collégiale sur les textes. 
En outre, dans la prophétie à laquelle adhèrent les fondamentalistes protestants, les Juifs sont promis à un sort peu enviable.

Quand viendra le Jour du Jugement, ils seront désignés comme ceux qui ont refusé le Christ et châtiés en conséquence. Pour les Evangéliques, les Juifs sont moins un peuple élu, qu’un peuple utile.
 

10:30 Publié dans ISRAEL , LES EVANGELIQUES ET L'AMERIQUE DU NORD | Lien permanent | Commentaires (0) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

DES EVANGELIQUES »

25.03.2007

Les Etats-Unis et la Mission Divine
medium_2909.jpg
C’est une contradiction : les Nord-Américains qui appuient plus l’idée d’un seul Israël "avec Judée et Samarie" -c’est-à-dire, territoires palestiniens inclus- sont des politiques et prédicateurs évangéliques, méthodistes, presbitériens, adventistes et autres variantes chrétiennes qui ont gagné un poids politique considérable avec W. Bush au gouvernement.

Ils proclament que le conflit au Moyen-Orient annonce l’imminence de l’Apocalypse ou d’Armagedón ou de la bataille finale entre les armées du mal et les armées du bien, la victoire de ces derniers, la deuxième arrivée du Christ et l’établissement du Royaume de Dieu sur Terre.Les "armagedonistes", non sans angoisses et craintes pour leur salut devant la proximité du Jugement Dernier, veulent provoquer une guerre que, concrètement, ils concoivent ainsi : les armées du mal, c’est-à-dire les armées russes et arabes, se battront durant la dernière bataille contre les armées du bien c’est-à-dire, les armées d’Israël, des Etats-Unis et de Grande-Bretagne, et seront vaincues. Il y aura alors le Paradis dans le monde terrestre pendant un millénaire.
medium_gal_934.jpg

Cette croyance a engendré des phénomènes curieux aux Etats-Unis.Le fondamentalisme évangéliste en général et celui qui pourrait se nommer christianisme sioniste en particulier ont des liens étroits avec la droite fondamentaliste d’Israël. Son influence sur la politique américaine au Moyen-Orient est notoire et visible à la Maison Blanche et au Congrès.Elliot Abrams, alors directeur du Conseil de Sécurité National pour le Proche-Orient, a reçu en mars 2004 des dirigeants du Congrès Apostolique mécontents de la décision de W. Bush de favoriser l’éradication d’installations israéliennes dans le territoire palestinien de Gaza. Abrams a expliqué que cela n’aurait pas d’interférences avec les desseins de Dieu sur l’Armagedon, parce que Gaza ne contenait de lieux d’importance biblique (Village Voice, 18-504). Depuis, il y a plus.

Les “armagedonistes” destinent des millions de dollars à promouvoir les colonies israéliennes illégales dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 et à payer les voyages de juifs russes qui émigrent en Israel, dans le but d’accélérer l’accomplissement de leurs prophéties.
Entre autres, celle que le Christ, avant d’installer le Paradis ici, condamnera les athées à subir des morts épouvantables ; seulement les bons chrétiens et les Juifs convertis se sauveront. Des croyants en ce Christ brutal, comme le lieutenant général William G. "Jerry" Boykin, sont impliqués dans le scandale d’Abu Ghraib (www.beliefnet.com, 27-05-04).
Des sénateurs méthodistes, presbitériens et de l’Eglise du Christ ont approuvé l’application de la torture à des prisonniers en Irak et à Guantanamo.
 
Le fondamentalisme chrétien étatsunien, en particulier celui de la variante "dispensacionalista", préfère le Dieu vengeur de l’Ancien Testament au Christ des Évangiles. Mais ses adeptes se disent évangélistes.


La doctrine des "armagedonistes" est celle qui a crû le plus rapidement aux Etats-Unis ces dernières années.
Elle aurait environ  de mort", a signalé Gary North, un évangéliste distant de ses co-religionaires (lewrockwell.com), qui supposent qu’ils pourront partager les destins immortels de Enoch (Génesis 5:23-24) et de Elías (Reyes 2, 2-11), bien que cela dépendra d’une séquence temporelle : les chrétiens seront sauvés de la mort exactement 42 mvingt millions de fidèles qui en plus croient en leur possible immortalité personnelle, un désir ardent qui "repose entièrement dans l’existence de l’État d’Israël. C’est pourquoi la situation actuelle au Moyen-Orient est pour eux une question de vie ou de mort".(..) 

Les chrétiens seront sauvés de la mort exactement 42 mois avant que la "Grande Tribulation" ne tombe sur Israël.Si l’État israélien disparaît, l’arrivée de la "Grande Tribulation" sera remise à des siècles, jusqu’à ce que l’État d’Israël recommence à exister, et alors il n’y aura pas d’immortalité pour eux. La "Grande Tribulation" -et cela quelque chose que les "armagedonistes" mentionnent rarement- annihilera deux tiers des Israéliens, qui paieront ainsi le prix de l’immortalité étrangère. C’est la motivation religieuse du soutien politique et économique qu’ils prêtent à l’État d’Israël, sans préjudice des poussées antisémites de certains de ses leaders.

Charles Mars, un évangéliste d’autre classe, remarque que ce courant "a amassé dans les dernières années un pouvoir politique jamais connu dans l’histoire nord-américaine" et il se demande "à quel prix de notre témoignage et de l’intégrité de notre message" (The New York Carotte, 201-06). Il rappelle que des ministres évangélistes influents lançaient des sermons en faveur de la guerre contre l’Irak en argumentant que celle-ci accélérerait l’accomplissement de la prophétie apocalyptique et qu’en avril 2003, immédiatement après l’invasion, l’appuyait 87 pour cent des évangélistes blancs. 68 pour cent la soutiennent encore. Ce contexte idéologique expliquerait qu’une bonne partie de l’opinion publique des Etats-Unis est en faveur de la guerre contre "l’axe du mal", malgré les morts et les désastres qu’elle entraîne de leur côté. C’est une excuse excellente pour abriter la volonté impériale et l’appétit pétrolier de la Maison Blanche. Depuis qu’il est devenu abstème, le propre W. Bush pense que c’est la mission que Dieu lui a confié. Plusieurs regrettent qu’il ait cessé de boire.

Juan Gelman, Pagina/12, 16 mars 2006.
Traduction : Fab, santelmo@no-log.org
HNS-info
Hactivist News Service


http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=8274

 
medium_13.jpg

 

medium_516810-631598.jpg
Résultats de l’élection présidentielle américaine - Des juifs contre Bush

Yakov Rabkin


Professeur titulaire au département d’histoire de l’Université de Montréal et auteur de l’ouvrage Au nom de la Torah - Une histoire de l’opposition juive au sionisme (Presses de l’Université Laval, 2004)

Il y a peu de pays au monde que le président américain George W. Bush appuie avec autant d’ardeur que l’État d’Israël. En effectuant un revirement majeur de la politique américaine au Moyen-Orient,  il devient de plus en plus indulgent quant à la colonisation sioniste de la Cisjordanie et les actions de l’armée israélienne.

Le lobby sioniste aux États-Unis trouve une oreille particulièrement attentive à la Maison-Blanche de Bush. Les milieux évangéliques chrétiens proches de Bush financent des dizaines de colonies israéliennes en terres palestiniennes et sont les partisans les plus intransigeants des extrémistes nationalistes en Israël

. Certains Israéliens parlent d’une nouvelle personnalité politique -- « Busharon » --tant il est devenu difficile de nos jours de distinguer les politiques de Bush de celles de Sharon.


Le petit cercle de néo-conservateurs qui auraient convaincu Bush de déclencher la guerre en Irak comprend des sionistes notoires. Peu avant les élections, Bush, en allant contre l’avis de son propre Département d’État, a signé une loi contre l’antisémitisme qui offre une protection particulière aux droits des juifs dans le monde entier.

Bush n’a probablement pas oublié que Ronald Reagan, un président vénéré par les républicains, avait réussi à bénéficier de 38 % des voix de l’électorat juif, un record depuis le début du XXe siècle pour un candidat du Grand Old Party. On s’attendait à ce que Bush, qui en 2000 n’avait obtenu que 19 % de ce vote, puisse l’égaler cette année. [...]

Or, le 2 novembre dernier 75 % des juifs américains ont voté contre Bush.
À titre de comparaison, si le vote des catholiques et des protestants se divisait presque à 50 %, les musulmans ont voté tout comme les juifs -- 76 % contre Bush -- malgré l’opinion souvent exprimée selon laquelle les juifs et les musulmans se trouveraient aux antipodes du spectre politique.

Pourquoi les juifs ont-ils voté ainsi et quelle est la signification de ce vote ?

Otages d’une cause

Les juifs votent pour le Parti démocrate depuis longtemps. La droite politique est traditionnellement xénophobe, souvent antisémite,
et les juifs qui luttaient tout au long du siècle dernier pour l’égalité et les droits de l’homme se retrouvaient naturellement du côté gauche du spectre politique.

La responsabilité sociale et la compassion que promeut la tradition juive expliquent l’appui que donnent la grande majorité des juifs aux programmes d’aide aux démunis et aux projets d’assurance-maladie dont sont privés des millions d’Américains.
Comme ont souvent observé les sociologues, « les juifs gagnent comme les protestants blancs et votent comme les Porto-Ricains ». Le rôle important que les juifs ont joué dans la syndicalisation des industries et des services, dans l’émancipation des Noirs américains, dans toute une pléiade de causes progressistes est bien connu et documenté.

Or, depuis une décennie, les fonctionnaires des organisations juives qui prétendent représenter les juifs aux États-Unis ont pris un virage vers la droite sioniste qui les rapproche davantage de la droite chrétienne et du Parti républicain. Ceux qui parlent au nom des juifs sont d’habitude solidaires des politiques israéliennes d’une façon inconditionnelle et donnent l’impression que les juifs le sont également. On associe aux juifs en général l’agressivité pro-israélienne des organisations juive  qui se veulent représentatives, ce qui rend les juifs de diaspora « otages » de tout excès de l’armée israéliennes à Gaza.

Le vote massif des juifs contre le président en place (parmi les groupes importants, seuls les Noirs ont voté en proportion plus élevée contre Bush) remet en question la légitimité de plusieurs organisations qui clament représenter les juifs américains. Il est clair que ceux qui scandaient « Four more years » devant un Bush heureux et ému le faisaient au nom d’une minorité : au maximum un juif des États-Unis sur quatre. [...] 

Présenter les juifs américains comme partisans inconditionnels d’Israël, unis dans une loyauté absolue à l’État sioniste, déforme la réalité et sert plutôt à fomenter le sentiment anti-juif.


Valeurs opposées

Les valeurs propres au sionisme et au vécu israélien s’opposent souvent aux valeurs juives qui sont chères aux juifs de diaspora en général et aux juifs américains en particulier.

Israël est un État où un groupe ethnique ou confessionnel est promu à un statut institutionnellement supérieur. 
 Tandis qu’en Israël on parle ouvertement des plans pour « construire un quartier juif ou une colonie juive », ce genre de discrimination ouverte ne trouve plus de place dans les pays où habitent les juifs de diaspora. On peut imaginer la réaction que provoquerait dans tout pays civilisé une tentative de construire un quartier exclusif pour les catholiques ou les protestants.

L’égalité qui est si chère aux juifs américains est sérieusement compromise en Israël : ses citoyens arabes sont discriminés en matière d’éducation, d’emploi et de logement. 

Les idées plutôt fascistes qui circulent librement au sein même du gouvernement d’Israël, notamment les plans d’expulser les Palestiniens -- la version sioniste de l’épuration ethnique -- choquent profondément la grande majorité des juifs américains dont l’engagement pour les valeurs libérales reste inébranlable.
 

Cela explique le fait que ces sionistes fascisants trouvent un soutien financier et politique surtout chez la droite chrétienne, notamment au sein de la Christian Coalition of America.

 Il est encore plus difficile pour les juifs américains d’appuyer les opérations militaires d’Israël qui tuent et blessent des milliers de civils palestiniens, dont des centaines d’enfants. Par ailleurs, la grande majorité des juifs sont contre la guerre en Irak,
ce qui montre que les néo-conservateurs dans l’entourage de Bush ne représentent guère les juifs américains.

Il ne faut pas oublier que, en Israël même, l’élection de Bush est loin de faire l’unanimité. Gideon Levy, commentateur du quotidien Haaretz, considère que « les États-Unis ont élu comme président un ennemi d’Israël. Si les quatre prochaines années ressemblent aux quatre premières, le dommage dont souffrira Israël sera irréversible... Un président américain qui donne à Israël la liberté d’agir à son gré dans les territoires occupés n’est pas un ami d’Israël ».

D’un autre côté, il existe plusieurs organisations juives qui oeuvrent pour la tolérance, la paix et l’égalité au Moyen-Orient. Le Rabbin Michael Lerner, rédacteur de la revue Tikkun (Réparation) et fondateur d’un mouvement spirituel du même nom, proclame haut et fort que ce qui caractérise les juifs est leur allégeance aux valeurs du judaïsme, lequel désapprouve chauvinisme et violence. Lerner, comme beaucoup de juifs libéraux, s’oppose à l’occupation israélienne des territoires palestiniens et insiste, dans une analyse préélectorale, sur le fait que les pacifistes juifs et non pas les faucons sionistes constituent la tendance dominante chez les juifs américains.

Le vote juif en 2004 semble confirmer cette analyse. [...] Il faut alors parler de « l’État sioniste » et du « lobby sioniste » plutôt que de « l’État juif » ou du « lobby juif », d’autant plus que les  sionistes chrétiens sont devenus de loin plus nombreux que les juifs de conviction sioniste.

Rappelons que lorsque, à la fin du XIXe siècle, les sionistes ont appelé les juifs à se rassembler en Palestine dans le but d’y former « une nation nouvelle », cette idée radicale a rebuté la grande majorité des juifs, tant laïcs que pratiquants, qui rejettent comme absurde le concept sioniste de la nation, un pastiche tardif du nationalisme européen du XIXe siècle. L’histoire de l’opposition juive au sionisme montre à quel point le sionisme constitue une rupture dans la tradition juive, voire sa négation.

Le vote juif américain illustre bien ce conflit entre les valeurs juives et la logique du nationalisme sioniste. On peut alors comprendre pourquoi une des organisations juives opposées à la politique d’Israël s’appelle « Not in My Name » et pourquoi, dans les manifestations juives contre le sionisme, des juifs hassidiques proclament en toutes lettres : « We are Americans - not Israelis ! ».

CENTRE D'ETUDES ET DE RECHERCHES INTERNATIONALES
Université de Montréal - 23 novembre 2004

http://www.cerium.ca/article.php3?id_article=310

 

 

medium_jesusland-6314.jpg
medium_gal_934.jpg
 
 
 
 
mouvance évangélique / USA

Jésus PDG de l’année, Courrier International,

26.01.2006


 

    Les dirigeants des églises évangéliques et pentecôtistes n’hésitent plus. Ils adoptent désormais des méthodes « purement commerciales ». C’est ce que note l’hebdomadaire britannique The Economist, en prenant en exemple la Willow Creek Community Church (WCCC), située dans l’Illinois. Pionnière en la matière, elle est non seulement une église mais aussi un « multicomplexe » (comprenant restaurants, cafés, stades, écrans vidéo, parking de 4.000 places…) et un centre de « services sociaux ».

    Pour réduire les « coûts » et maintenir la croissance, les « pasteurs-entrepreneurs » demandent aux nouveaux fidèles de recruter à leur tour. A noter que « l’église-entreprise » de la WCCC est restée fermée à …Noël
 
 
 
 
 
 
 LES ARCHIVES DE MARIANNE

Les évangélistes veulent un Jésus'land en Galilée
Etats-Unis.

N° 458 Semaine du 28 janvier 2006 au 03 février 2006

Auteur : Mergui Raphaël


Imprégnés par les Ecritures, 80 millions d'évangélistes américains croient que le retour du peuple juif en Terre sainte est le prélude à celui du Christ sur Terre. Chef de ces chrétiens conservateurs et allié politique de George Bush, le pasteur évangéliste Pat Robertson, 75 ans, détourne le philosémitisme religieux de ses ouailles au profit du Likoud israélien. Pat Robertson est aussi un «gaffeur» récidiviste. Il a ulcéré ses amis israéliens en déclarant, dans son émission de télévision, que la maladie d'Ariel Sharon était une «sanction divine» pour le punir d'avoir ordonné l'évacuation des colonies de la bande de Gaza. Et a ainsi compromis l'aboutissement d'un projet touristico-religieux sur les collines de Galilée. Là même où Jésus a exercé une partie de son ministère. L'Etat hébreu devait fournir le terrain, à Robertson de réunir les 50 millions de dollars pour la construction d'un parc à thème biblique susceptible de drainer les foules protestantes. Israël a suspendu les négociations malgré les excuses du pasteur.

L'activisme philosémite des Eglises évangélistes est paradoxal. Elles militent pour le retour massif des juifs dans le Grand Israël, parce qu'il est la condition du retour de Jésus dans cette vallée de larmes et... de leur conversion au christianisme. La disparition du judaïsme transférerait l'élection divine aux chrétiens. Ainsi, un certain pasteur Mooneyham a collecté 175000 dollars en cinq ans pour aider les juifs russes à retourner «chez eux», en Terre promise. Mais nombre d'intellectuels évangélistes s'insurgent contre un deal - amour et argent contre élection divine - mortifère pour le «peuple élu».

Alliées traditionnelles des démocrates, certaines grandes organisations juives, comme le très puissant American Jewish Committee, condamnent la compromission des sionistes conservateurs avec les évangélistes. Pour Léon Wieseltier, rédacteur en chef de New Republic, antisémitisme et philosémitisme sont les deux faces jumelles d'une même obsession: la centralité des juifs dans l'histoire de l'humanité
. En revanche, des rabbins trouvent au philosémitisme une vertu curative: il contribuerait à guérir les juifs d'une «vision lacrymale» de leur histoire dans laquelle la persécution serait la norme et la tolérance l'exception...

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

MILITER  :

____________________________________________________________________________________


BALI (suite)

Plus de 600,000 membres d'Avaaz ont contibué à sauver la conférence du climat à Bali, le week-end dernier! Cliquez ci-dessous pour lire le déroulement de ces événements, voir des photos et des vidéos :
Cliquez ici pour en savoir plus
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La hotte du Père Noel est vide     (pour les PERSONNES AGEES)
Lors de son intervention principalement axée sur le pouvoir d’achat, Sarkozy n'a pas abordé celui des personnes âgées qui représentent tout de même 14 millions de français. Il a "oublié" ses promesses électorales à l'égard des pensionnés les plus défavorisés : augmenter de 25% le minimum vieillesse et revaloriser les petites retraites et les pensions de réversion pour que ces retraités vivent mieux. La Confédération française des retraités (CFR) a déploré ce fait. L'Allocation de solidarité pour les personnes âgées (Aspa) qui a remplacé en janvier 2007 le minimum vieillesse, s'élève à 621,27 euros pour une personne seule (1.114,51 euros pour un couple). Comment voulez vous vivre avec si peu d’argent ?   Pire, il voulait, à compter du 1er janvier 2008 faire payer les...
Pour lire la suite cliquez ici 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Appel au soutien de Marina Petrella

Dès 1981, tout juste après sa victoire aux élections présidentielles, le nouveau Président de la République François MITTERRAND affirme sa volonté d'accorder asile aux italiens engagà...

Pour lire la suite cliquez ici     

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article5028  à lire (médias et Sarko)

 
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 20:43
 Bonjour,

Etant donné la nature des événements que les apprentis-sorciers de la planète nous préparent, en l'occurrence la guerre contre l'Iran et probablement dans la foulée contre la Syrie, étant donné l'implication, en première ligne, d'Israël et des Etats-Unis, étant donné enfin l'emploi un peu partout du mot sionisme pour expliquer pas mal de choses qui nous échappent à nous citoyens, j'ai voulu en savoir plus. Alors que je m'apprêtais à consulter en particulier des encyclopédies pour trouver des éléments d'explications sur le sionisme, dans son ensemble, je reçois ce jour un commentaire sur mon dernier article " pétitions pour une presse libre".  Naturellement, j'ai la curiosité de regarder le site web de l'auteur du commentaire en question. Et je tombe sur un site qui prône la connaissance et le raprochement des peuples et des cultures - des mots dans lesquels je me reconnais tout à fait -, et sur des articles... sur le sionisme. Ils viennent à point ! Mon oeil s'arrête sur : "la stratégie sioniste consiste à perdurer les négociations de paix dans le temps et l'espace pour fatiguer et épuiser les partenaires par des rendez-vous sans lendemain et sans perspectives d'aboutir à des solutions exécutoires..." C'était exactement ce que j'avais compris. Cela me suffit, je passe les extraits trouvés par hasard ce jour  sur http://robocup555.blogs.nouvelobs.com : ( N.B. : Si vous n'êtes pas d'accord avec les articles ci-joints, le débat est ouvert, mais seulement dans le respect et la mesure). 

04.09.2007
Le sionisme :

Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.

Puisant la force dans un soutien indéfectible de la première puissance mondiale, l’entité sioniste n’approuve même pas la position des pays occidentaux et de la communauté internationale qui demande « à Israël de faire preuve de retenue » en exécutant ses stratégies d’épuration ethnique et les massacres contre les semblables de Mohammed AI Durra, la démolition des maisons sur la tête de ses occupants, du passage du bulldozer sur le corps des pacifistes étrangers venus apporter leur soutien à un peuple soumis en permanence aux incursions meurtrières de chars et de snippers. Si l’idée motrice du sionisme est de regrouper les juifs du monde entier en terre palestinienne, le sionisme préconise de trouver l’appui d’une puissance militaire, en l’occurrence les Etats-Unis d’Amérique.

C’est ainsi que l’opinion mondiale est soigneusement abrutie par des messages mensongers véhiculés par une presse à la merci du pouvoir de l’argent et de la politique sioniste, pour changer le fait d’être agresseur en victime, en maintenant des opérations dignes d’un génocide contre les femmes et les enfants. L’opinion dominante au sein de la soldatesque israélienne est que pour s’approprier la Terre promise, il faut exterminer les populations locales et entretenir la thèse selon laquelle Israël est en danger de mort permanent. Cet état de fait n’est pas nouveau, puisque depuis la résolution des Nations unies « à permettre la création d’un foyer pour les juifs », à ce jour, le peuple palestinien a subi les pires massacres semblables à ceux des Américains commis au nom de la destinée manifeste en Amérique (4) pour mettre en place un système colonial dominateur avec des pulsions racistes et xénophobes.

Le démembrement des Etats arabes


Si l’objectif fondamental des sionistes est de bâtir un foyer pour les juifs, il n’en demeure pas moins qu’entre autres objectifs, il cherche à atteindre des buts importants, notamment le démembrement des Etats arabes, maintenir une subversion pour dissimuler ses sévices. Notons au préalable qu’il y a aussi une grande ressemblance entre la conquête de l’Amérique par les premiers « pères », colons blancs et ceux de l’occupation de la Palestine par les hordes sionistes qui, depuis leurs premières conquêtes des terres arabes, commettent des crimes dignes de la Cour pénale internationale et dont la peine ne serait que celle de l’exécution à mort des responsables. Il serait peut-être intéressant de relire critiquement l’histoire de cette ressemblance entre les deux colonialismes pour saisir toute la portée de la fondation d’une ambassade chrétienne internationale par les descendants des pères pèlerins évangéliques américains à El Qods en 1980 pour assister au retour de Jésus.

La stratégie sioniste consiste à perdurer les négociations de paix dans le temps et l’espace pour fatiguer et épuiser les partenaires par des rendez-vous sans lendemain et sans perspectives d’aboutir à des solutions exécutoires ; sinon comment expliquer le fait que cet Etat sioniste n’a jamais respecté le résultat des négociations et l’esprit des accords bien que ceux-ci soient parrainés par les puissances occidentales.

En plus du fait du non-respect des accords, le sionisme bénéficie du support multidimensionnel d’une autre doctrine aussi raciste que xénophobe, celle de l’américanisme qui a épousé toutes les thèses mythiques du sionisme sur les différents concepts de la politique, de la défense et l’extermination des « indigènes », spécialement avec l’avènement de la droite chrétienne connue comme étant le sionisme chrétien.

Ayant déjà passé la phase de la reconnaissance diplomatique – y compris par les pays arabes de façon officielle ou informelle – comme Etat, pourquoi le sionisme ne reconnaît-il pas le droit au peuple palestinien d’être sous un toit étatique reconnu et souverain ? Surtout pourquoi toutes les parties existantes militent-elles pour instaurer un fascisme juif dans tous les territoires ? Pourquoi le sionisme signe des traités de paix avec ses voisins pour les violer par la suite ? D’ailleurs, par la voix d’un leader sioniste, en l’occurrence David Ben Gourion, il reconnaît le droit explicite aux Palestiniens de ne pas signer de traité ni d’accord de paix avec eux : « Si je serais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal ; nous avons pris leur pays. ( ... ) Notre dieu n’est pas le leur. Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient-ils accepter ça ? » Au moment où le sionisme tue en Palestine et au Liban, l’Occident demande à l’Etat hébreu un « peu de retenue » et un self-contrôle et que les Etats-Unis d’Amérique considèrent le crime comme une légitime défense, les Arabes sont fatigués, ne serait-ce que de dénoncer les meurtres et la destruction. The Koenig Report qui, dans un rapport confidentiel, confectionne dans les laboratoires sionistes avec la bénédiction des Américains en 1976, dans lequel il est noté que la domination des Arabes doit passer par la déportation et l’expulsion des Arabes des territoires, comme stratégie tactique de la finalisation de l’objectif vital de la doctrine sioniste, définissent par voie de conséquence la possibilité de mettre les Arabes dans des camps de concentration avant de trouver un pays preneur.

Ce même document préconise clairement une épuration et un nettoyage ethnique de la race arabe exprimés dans le passage suivant : « Nous devons utiliser la terreur, l’assassinat, l’intimidation, la confiscation de terres et la coupe de tous les services sociaux pour débarrasser la Galilée de sa population arabe ».(5) Il n’est donc guère étonnant d’entendre le discours de la droite sioniste et son écho de la part de la gauche comme cette déclaration du criminel de guerre Ariel Sharon Premier ministre israélien lors d’un meeting de militants du parti d’extrême-droite Tsomet et rapporté par l’AFP (15 novembre 1998) « Tout le monde doit bouger, courir et s’emparer d’autant de collines qu’il est possible pour agrandir les colonies, parce que tout ce que l’on prendra maintenant restera à nous. Tout ce que nous ne prendrons pas par la force, ira à eux ». Ou encore sa déclaration en 1956, exubérant son état se service barbare à Rafah et exultant ses envies criminelles et dispensant ses encouragements à des soldats assoiffés de sang arabe : « Je jure que si j’étais juste un civil israélien et que je rencontre un Palestinien, je le brûlerais et le ferais souffrir avant de le tuer. J’ai tué 750 Palestiniens d’un seul coup (à Rafah en 1956). Je voulais encourager mes soldats à violer les filles arabes comme la femme palestinienne est une esclave pour les juifs et nous leur faisons de toute façon ce que nous voulons et personne ne nous dit ce que nous devons faire, mais nous disons aux autres ce qu’ils doivent faire. » Ariel Sharon, dans une interview avec le général Ouze Merham, en 1956. Cette géostratégie sioniste repose sur l’appui militaire et politico-diplomatique de l’Occident en général et américain en particulier.

A la lumière de ce que nous avons pu voir, on est tenté de dire que la création de cet Etat sioniste en Palestine est en grande partie une réhabilitation politique de l’Occident vis-à-vis des juifs du fait de la persécution dont ils ont été l’objet soit en Russie tsarienne ou en Europe. C’est une réparation pour la persécution des Occidentaux contre les juifs et une procédure de se débarrasser d’un fardeau humain et empoisonner la vie des Arabes. C’est pourquoi, le monde entier, notamment les puissances occidentales, ferme les yeux sur beaucoup d’interdits comme l’utilisation de la famine comme méthode et moyen de guerre, la destruction de biens et d’infrastructures indispensables à la survie de la population civile et les attaques qui « causent incidemment des pertes en vies humaines dans la population civile, des blessures aux personnes civiles ou des dommages aux biens de caractère civil qui seraient excessifs par rapport à l’avantage militaire concret et direct attendu ».

Tous ces crimes sont définis par le protocole de Genève de 1977 comme des crimes de guerre et crime contre l’humanité. Parce que comme la « pure race juive » est synonyme avec le raisonnement nazi d’Hitler de la « pure race aryenne ». Il s’agit avant tout d’un chauvinisme extrême qui se base sur la pensée de lien entre le sang et la terre. Le sionisme n’aurait jamais pu atteindre ses objectifs de coloniser la Palestine s’il n’avait pas bénéficié du soutien inconditionnel occidental. C’est ainsi que l’Etat sioniste obtient annuellement une cagnotte de trois milliards de dollars US.

Le support diplomatique au sein des instances internationales est permanent réfutant toute condamnation des actes criminels des bouchers sionistes au point où l’Etat sioniste bénéficie de deux représentants permanents aux Nations unies dont l’un est doté du puissant droit de veto. Depuis sa formation en 1949, l’Etat d’Israël a coûté aux contribuables des Etats-Unis plus de 130 milliards de dollars. L’apport militaire est une donnée stratégique pour les Etats-Unis dans la mesure où le sionisme est synonyme de lutte contre le terrorisme et « l’Islam d’ante-Christ », selon la prophétie des nouveaux sionistes chrétiens et le groupe des néoconservateurs qui dominent les couloirs de la Maison-Blanche et ses instances. L’aide américaine au sionisme à porté un préjudice moral et politique aux Etats-Unis d’Amérique sur le plan mondial et local. Pour le président de l’Organisation d’unité et défense des droits des Américains d’origine européenne, le coût de ce soutien ne concerne pas uniquement l’injection de milliards de dollars, mais c’est aussi la peur de représailles de la part des peuples opprimés par la force américano-sioniste. Par la force de cet appui américain, l’Etat sioniste a désobéi pendant 18 ans aux résolutions des Nations unies lui ordonnant de quitter le Liban (...). La véritable cause de ce terrorisme est notre engagement et notre soutien au comportement criminel de l’Etat d’Israël (6)

Notons enfin un chiffre éloquent de l’aide américaine – hors soutien financier– à son rejeton moyen oriental qui est de l’ordre de plus de 100 milliards depuis 1985.La mort du président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat, n’a pas réglé le problème des négociations et l’engagement du président américain de voir deux Etats au Moyen-Orient ne sera pas atteint, car celui-ci est entouré d’une bande de néocons acquis à la thèse du sionisme politique qui ne peut pas admettre de voir des Arabes en Palestine vivre en paix. Elle n’a pas, non plus, résolu le problème d’interlocuteur viable avec les sionistes qui cherchent à négocier avec un homme politique prêt à apposer sa signature sur un document blanc. La domination sioniste des appareils décisionnels américains est parfaitement illustrée par la déclaration du sanguinaire Sharon qui, au cours d’une interview avec Shimon Pérès, affirme qu’« à chaque fois que nous faisons quelque chose, vous me dites que l’Amérique fera ceci ou fera cela... Je veux te dire une chose très claire, ne t’inquiètes pas des pressions américaines sur Israël Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique et les Américains le savent », (déclaration faite le 3 octobre 2001, sur les ondes de Radio Kol d’israël). Les leaders sionistes sont conscients que « les accords d’Oslo sont très importants pour les Palestiniens depuis que ce sont les seuls accords officiels qu’ils possèdent. Nous avons un autre document, encore beaucoup plus ancien... la Bible ». (Ariel Sharon parlant dans une conférence à Washington, le 8 mai 1998). Le contrôle de l’Amérique par la horde criminelle de l’Etat sioniste est un point déterminant dans les actions criminelles de ses dirigeants à tel point que l’idéologue des néocons William Cristol admet que la dernière guerre sioniste contre le Liban est une guerre de l’Amérique, car c’est une guerre à connotation religieuse considérant que Jérusalem est la capitale d’une nation qui « les soutient et qui a la volonté de combattre à leur côté, contre un ennemi commun, c’est pourquoi, c’est aussi leur guerre contre le Liban » (7)

Les activités de subversion dans le monde Les actions subversives des sionistes dans le monde sont le moyen le plus efficace pour détourner les projecteurs sur les agressions et les crimes de l’entité sioniste au Moyen-Orient. Elles visent surtout à terroriser le monde en portant la responsabilité à des Arabes. Les cas les plus célèbres de l’activité subversive sioniste sont les attentats sionistes organisés et exécutés par Israël en 1954 contre des cibles britanniques en Egypte (affaire Layon baptisée du nom de Pinhas Layon, ministre israélien de la Défense, en 1953). Il y eut aussi l’attaque, le 8 juin 1967, du vaisseau de guerre américain USS Liberty : 34 marins américains tués, 171 blessés. Il faut peut-être s’attarder un peu sur les dernières révélations de l’attentat à la camionnette piégée contre la mutuelle israélite de Buenos Aires, qui fit 85 morts et 300 blessés le 18 juillet 1994 et l’ambassade israélienne en 1992, prouve la responsabilité de l’Etat israélien et des USA avec la connivence des Argentins.

Les preuves ont été mises en évidence par deux personnes dans une enquête indépendante, José Petrosino et Oscar Abudara Bini qui ont fouiné pendant plus de 14 ans sur cette affaire scabreuse des services secrets de la coalition américano-sioniste. La conclusion de leur enquête est édifiante dont en voici les principales : 1. Les explosions ont eu lieu à l’intérieur des deux bâtiments ; 2. de fausses preuves ont été introduites sur les lieux afin de faire figurer des voitures piégées inexistantes dans les deux attaques ; 3. de faux témoignages, relayés par les services de police locale, les agences de renseignement et la classe politique ont visé à impliquer des voitures piégées et des kamikazes de façon à orienter l’opinion sur des terroristes musulmans fondamentalistes.

(A suivre)

NOTES :

(4) Cf notre étude en trois parties sur la notion de la destinée manifeste favorisant l’extermination des peuples amérindiens. El Watan 24, 25 et 26 juillet 2006.

(5) Document classé confidentiel qui fut élaboré par Yisraël Koenig, membre du Parti travailliste en 1976 et dont ls « fuies » ont été révélées par le journal israélien Al Hamishmar. Notons ici que les Arabes sont toujours leurrés et trahis par leurs sentiments de soutien pour porter les « travaillistes » au pouvoir de l’Etat sioniste lors des élections législatives. A chaque appel des urnes, la presse arabe évoque la « flexibilité » du parti travailliste dans les négociations ; une simple illusion qui ne doit jamais faire partie de la politique de tous les leaders sionistes à Sabra, Qana, Jenin, Ghaza, Rafah et… avec les Shimon Pérès ou Yehud Barak, Ariel Sharon ou Yizhak Shamir. Le crime est une constante chez tous les sionistes.

(7) Kristol William : « Its Our War Bush should go to Jerusalem ; Weekly Standard, 07/24/2006, Volume 011, Issue 42,conformément aux lois de l‘Etat fédéral et qui exerce de façon publique, à l’opposé des activités des groupes de pression. Le point le plus important à notre sens est celui du lobbying politique et diplomatique qui combine avec les efforts sionistes à faire ressentir au monde occidental un sentiment de culpabilité pour la persécution des juifs, a abouti à une sympathie hypocrite des pays occidentaux. Le lobbying est une mission dédiée à toutes les institutions sociopolitiques, économiques ou para militaires entretenues par l‘Etat israélien dans les capitales occidentales les plus influentes sur la décision internationale. Nous avons déjà évoqué le travail mobilisateur des associations juives et sionistes dans nos précédentes études et son alliance avec les groupes de pouvoir au Etats Unis d’Amériques, notamment depuis l’arrivée des néocons et qui a commence avec l’ère du président Roland Reagan. Durant le mandant du précèdent Sénat au moins onze membres étaient juifs sur les cent membres au total, alors que la population juive ne dépasse guère les 2 % de la population américaine. Un des plus importants rédacteurs des discours du président Georges Bush est un « Think Tanker » très proche des thèses sionistes. Il s’agit de David Frum à qui beaucoup de chercheurs attribuent le mérite de réinventer la notion de l’axe du mal. Sur le même plan, des visites sont organisées par les associations sionistes pour les membres du Congrès et du Sénat afin de pouvoir mobiliser la décision politique en faveur de l‘Etat sioniste.

Lakhdar Ydroudj
EL WATAN

01.10.2007
Le sionisme : théologie de la conquête et de la terreur (2)

« L'amnésie est décidément un mal récurrent de nos sociétés occidentales au sujet du sionisme. Il fut un temps où la communauté internationale considérait les milices sionistes comme des groupes terroristes. » Géostratégies.

Lakhdar Ydroudj El Watan

Le sionisme est une idéologie raciste, répressive et expansionniste visant à fonder un Etat pour le « peuple élu » sur la base d'un mythe à la fois religieux et politique. Le grand danger de cette doctrine est le fait qu'elle englobe à la fois un courant idéologique fasciste et une phraséologie théologique sacrée et convaincante pour beaucoup de chrétiens qui ont épousé les textes bibliques concernant la création et la protection du « foyer juif » (la nouvelle Sion) en Palestine, devenu par la force de la politique britannique et occidentale, l'« Etat israélien ».

C'est ainsi que les fondements religieux mythiques justifiant toutes les actions entreprises dans ce sens sont devenus de véritables agendas politiques du sionisme chrétien inspirant les campagnes électorales de beaucoup de présidents américains et les rouages de la décision des institutions françaises, voire européennes. Pourquoi le
sionisme a-t-il trouvé une terre et un environnement favorable à son essor, son organisation et à l'enracinement de ses fondements aux USA, en Europe et en France tout particulièrement ? La réponse est élémentaire : satisfaire les redevances à la caisse sioniste car la doctrine de ce courant idéologique est devenue la matrice de campagne, autour de laquelle gravitent les grands projets pour le monde entier et qui est soumise à l'influence idéologique des lobbies financier, médiatique et politique juif et sioniste.

Fondé à la fin du XIXe siècle par l'écrivain et journaliste hongrois Théodore Herzl, le sionisme est doté d'un potentiel idéologique xénophobe qui exclut toute cohabitation avec les autres humains et devient, par voie de conséquence, un mouvement exclusivement politique utilitaire, ayant pour objectif vital d'établir un territoire pour réunir les juifs de tous les pays en se basant sur le mythe de la Terre promise au peuple élu en conquérant tout l'espace par le feu et le sang des Palestiniens et autres Arabes de la région. C'est une théologie qui a puisé ses origines dans les textes religieux intégristes. Cependant, le terme fut inventé par un autre juif d'origine autrichienne, Nathan Birnbaum, en 1880, dont la principale préoccupation est de regrouper les juifs du monde entier.

Au risque de s'exposer à l'accusation d'antisémitisme, d'être qualifié de négationniste, notre préalable à tout argument accusateur est de préciser que
cette tendance d'analyse n'a absolument aucune prétention ni visée malveillante. Il importe de noter, toutefois, que l'objectif est de provoquer la profonde léthargie dans laquelle baigne la conscience universelle et remettre la volonté occidentale sur le « droit » de critiquer Israël et revendiquer l'impartialité des institutions internationales. L'impératif scientifique de cette étude est donc de mettre en œuvre une présentation et une lecture socio-historique et politique d'un mouvement très dangereux pour l'humanité toute entière, notamment après une alliance très développée, avec la première puissance mondiale et son hégémonie sur les administrations occidentales, tout particulièrement en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne.

Grille d'analyse et méthode d'approche

En parlant de sionisme comme système politique ou courant idéologique, il est impératif d'évoquer les différentes facettes de ce concept qui englobe des formes de colonisation profondes de la société conquise. Il est donc nécessaire d'attirer l'attention du lecteur qu'il n'existe pas un seul sionisme mais des sionismes. Donc, si l’on analyse le vocable « sionisme », cela nous induit inéluctablement vers un sionisme politique, un sionisme culturel, un sionisme économique, un sionisme religieux, un sionisme raciste... C'est l'atomisation du concept sur les différentes activités nécessaires à la vie juive pour atteindre une domination totale et globalisante de la société. Il ne s'agit pas ici d'une approche épistémologique, le but est de dire que pour qu'une soit une approche compréhensive de la politique sioniste en particulier, il est indispensable de ne pas dissocier ce concept de la démarche politico-religieuse du sionisme et de son histoire.

Un autre préalable méthodologique doit être retenu. Il concerne les confusions conceptuelles de l'antisémitisme, un racisme que le sionisme a voulu hausser comme un « racisme à part », cherchant à autoriser le mensonge et la violence comme moyens inévitables de « se défendre » contre la résistance. S'opposer ou critiquer la politique colonialiste barbare (la conquête des terres, le massacre des civils, la démolition des terres, la déportation des autochtones...) et sioniste (la non-reconnaissance des minorités ethniques sur le territoire conquis) relèvent donc, selon ce procédé, de contrôler les esprits par le truchement d'un mécanisme de self-control et d'interdit flagrant. Plusieurs pays occidentaux ont été soumis à adhérer à cette thèse self défensive des dépassements dangereux des sionistes. Beaucoup d'hommes et d'associations ont été abjectement accusés d'antisémitisme par la perversion conceptuelle de ce vocable, qui a été au départ à connotation purement religieuse de la persécution des juifs, pour être ensuite politiquement instrumentalisé.

C'est un véritable bouclier raciste qui défend la politique génocidaire des gouvernements successifs de l'Etat sioniste. Notre approche, donc, est une approche qui se marque de cette notion négationniste de l'homme. En dénonçant cette tyrannie conceptuelle, elle rejette toute accusation qui sera portée au contenu de cette étude dans la mesure où elle réfute l'instrumentalisation idéologique et la manipulation religieuse de ce vocable et dénonce la procédure accusatrice des sionistes contre les intellectuels. Le militantisme idéologique sioniste a transformé la notion raciale de ce mot en un véritable système de défense de l'Etat criminel israélien et sioniste, tout en confisquant la volonté de penser et de s'exprimer y compris dans les pays les plus démocratiques du monde. De même que les idéologues sionistes ont volontairement admis, toléré et encouragé l'instrumentalisation de ce terme sur une base pseudoraciale contre tout ce qui est juif, en espérant pouvoir à long terme en tirer les dividendes de la tyrannie de ce concept pour hausser la race juive à une race supérieure qui ne sera jamais soumise à une quelconque critique. C'est la « nazification du judaïsme », « le but étant de criminaliser toute parole qui ne plaît pas aux racistes sionistes et de déshumaniser leur auteur » (1).

Lorsque les lobbies sionistes accusent une personne ou une institution d'être antisémite, elle a le mérite de ne pas adhérer à l'aspect réducteur de ce concept, car, en vérité, ce ne sont pas uniquement les 5 millions de juifs ; si les chambres à gaz ont réellement existé et ce qui n'est pas le cas selon quelques références bien documentées qui ont été tués, mais plus de 50 millions de morts. Il ne faut jamais laisser passer un grand mensonge qui ferait croire et pousser le monde à les percevoir comme les seules victimes du nazisme. Ouvrons une parenthèse pour signaler, au passage, le courage de cette catégorie d'hommes qui fait face à l'arrogance de la loi antisémite qui n'est autre qu'une tyrannie du « droit » sioniste imposé au monde occidental. Dans ce sens, signalons l'affaire de Robert Faurisson qui a eu de larges échos dans le monde pour ses écrits révisionnistes de l'histoire des chambres à gaz. Roger Garaudy, un autre exemple français, qui a été contraint de publier plus tard ses travaux à compte d'auteur sous pression des lobbies sionistes et ses réseaux d'appui au sein même des institutions législatives et juridiques du pays de la liberté. L'historien britannique, David Irving, a également été poursuivi pour la révision des chiffres médiatises par les sionistes lors de la Seconde Guerre mondiale. Il est interdit de séjour dans plusieurs pays où la paxa sioniste excelle dans la mobilisation de la police de la pensée (Canada, Autriche, Australie et Allemagne). Tandis qu'un écrivain autrichien, en l'occurrence Gerd Honsik, a été condamné à 18 mois d'emprisonnement à cause d'articles niant l'existence même de ces chambres à gaz dans les camps de détention nazis.

Des lois ont été votées dans plus d'une dizaine de pays qui condamnent tout écrit révisionniste de l'holocauste, alors que des civilisations entières ont été décimées par le colonialisme et rien n'a été fait pour réparer les peuples victimes des « expéditions civilisatrices » en Afrique, en Amérique latine, en Australie. Historiquement, le fait d'être accusé d'antisémitisme relevait d'un ordre religieux pur, mais les associations sionistes ont totalement instrumentalisé cette « utilité religieuse » en stratégie d'accusation systématique où il est devenu difficile de porter un avis critique vis-à-vis de la politique des crimes organisés et engagés par les administrations sionistes, ni de formuler une quelconque opinion sur la politiques des gouvernements criminels qui se sont succédé depuis la promulgation par les Nations unies de la déclaration de la honte universelle de la création de l'Etat d'Israël. Pour clore ce chapitre, cette étude reprend à son compte le passage suivant qui exprime à la fois la terreur linguistique et conceptuelle de ce mot : « Voila l'une de ces notions (antisémitisme) devenue, au fil des temps, pour le moins pernicieuse. (...) Cette notion permet d'accuser n'importe qui pour n'importe quelle raison, dès que la personne attaquée se permet de critiquer la politique de l'Etat d'Israël ou les dogmes sortis de la Thora. Il n'est pas inapproprié de réaliser que le terme "antisémitisme" est une erreur étymologique, qui plus est une erreur volontaire pour accentuer encore le racisme porté par ce mot. (...) Il est grave, très grave même à mon sens, que les politiciens (je parle de la France) et plus encore que les dirigeants de la communauté juive avec la complicité de quelques personnalités bien trop médiatisées utilisent, sans cesse, un mot au sens raciste et étymologiquement faux. Il y a là une double tromperie. » (2)

La terreur pratiquée par les sionistes non seulement sur les civils palestiniens mais aussi sur la pensée humaine est terrifiante au point où personne n'ose plus parler des crimes contre l'humanité commis par une horde sauvage venue de Russie, de Pologne, du Yémen, d'Ethiopie, des pays aussi divers que lointains les uns que les autres. Une similitude flagrante avec l'américanisme qui a regroupe les Européens par la terreur et l'incitation à une immigration sélective et raciale. Cette théologie justifie le crime en amont et en aval, elle est aussi intouchable sur le plan juridique, car bénéficiant d'une immunité religieuse.

L'usage de la terreur est une composante intrinsèque de la barbarie sioniste. Tantôt utilisé comme moyen conquérant, tantôt pour des destructions, parfois pour les assassinats cibles, mais toujours pour déposséder les Palestiniens de leurs terres, car le sioniste doit conquérir l'espace nécessaire au regroupement de tous les juifs. Le comble est que la terreur sioniste est toujours baptisée « autodéfense » par des médias acquis au mythe de la persécution des juifs par le monde occidental. Cette culpabilité a obligé les puissances à, inconditionnellement, adhérer à cette thèse qui a perverti la résistance en terrorisme et la terreur en self-défense. En tout état de cause, cette terreur a commencé avec l'arrivée des premiers colons sionistes émargeant leur présence par le massacre de civils et la confiscation des biens pour terroriser la population et l'inciter à quitter les terres et les habitations parce que le sionisme raciste exige une épuration ethnique totale et radicale qui ne laissera pas d'empreintes antécédentes de la civilisation arabe. Par ailleurs, le sionisme politique doit impliquer systématiquement l'expansion territoriale par la déportation des Palestiniens dans des pays autres que le leur. Dans ce même ordre d'idées, Yosef Weitz, du Fonds national juif, à qui l'on reprend une de ses déclarations, est assez révélatrice du sens donné au sionisme expansionniste depuis les débuts du grand projet de cette doctrine. C'est en 1940 qu'il a écrit qu'« entre nous, il doit être clair qu'il n'y a pas de place pour deux peuples dans ce pays. Il n'y a pas d'autre solution que de transférer les Arabes dans les pays voisins, les transférer tous, pas un village, pas une tribu ne doit être laissé ». Il n'est pas nécessaire de reprendre la chronologie de l'histoire détaillée des massacres délibérés et planifiés par les criminels de guerre avant la sinistre « nekba » de 1948 et la confiscation du droit à la vie qui a jalonné le déroulement des événements depuis la première vague de peuplement et de colonisation de la Palestine.

Faire le bilan exhaustif de l'« état de sévices » et les différentes violations sionistes des droits de l'homme pratiquées par les corps organisés et ses milices, relève de la témérité et exige un travail de longue haleine, car la doctrine sioniste est une doctrine meurtrière, barbare et sanguinaire contre l'Arabe et ses biens. Le sionisme est un entrepreneur totalitaire de la guerre contre l'humanité qui a pour devise l'invention d'ennemis mêmes virtuels contre qui il faut se battre pour gagner la sympathie et le soutien de l'Occident culpabilisé par de longues années de matraquage et de dictature des médias. Les débuts de cette guerre ont été construits par le mensonge, la victimologie de l'holocauste remis en cause par des philosophes et des historiens non conformistes à la thèse sioniste ; mais surtout par le mythe de la fondation d'un Etat pour le peuple élu en terre palestinienne et qui sera conquis par un non-droit international, le crime et la barbarie. Autrement dit, la deuxième facette de cette guerre consiste en la conquête et le massacre de milliers d'innocents qui défendent courageusement leurs terres et leurs biens contre un colonialisme semblable à celui de la race européenne en Afrique et aux Amériques après la découverte de ce continent au début du XVe siècle, et la naissance de l'américanisme; doctrine prônant la supériorité des Blancs sur les Indiens et la nécessité d'entreprendre les actions nécessaires à leur « civilisation ».

La terreur blanche, qui s'est propagée par le truchement de la politique américaine depuis le premier débarquement sur les côtes du continent, continue de frapper partout dans le monde. Si elle ne dégaine pas, elle délègue ses pouvoirs à une autre doctrine plus dangereuse et plus pernicieuse que celle de l'américanisme : Dura ; le sionisme. Nous n'avons pas la prétention de recenser les actions subversives du sionisme à travers le monde. Le sionisme a apporté son expérience à la France coloniale en Algérie notamment par sa participation active aux côtés des tueurs de l'OAS. Nous citerons aussi les actions militaires contre l'Irak en 1981 qui ont abouti à la destruction du réacteur nucléaire et la centrale atomique en plus de l'assassinat du physicien Yaya El Meshad à Paris et ses tentatives de convaincre Washington pour attaquer l'Iran et la Syrie après avoir pu convaincre les Etats-Unis d'Amérique d'engager une croisade contre l'Afghanistan et l'Irak. Les caractéristiques endogènes et exogènes de la doctrine sioniste sont irrationnelles en comparaison avec les principes de l'homme. Criminelles, sanguinaires et barbares, on ne pourra pas les étayer dans cette étude ; mais pour les besoins de celle-ci, on retiendra particulièrement les points suivants sur les dimensions caractérielles du sionisme.

Commençons tout de suite par dire que le sionisme est un mouvement idéologique fondateur et rassembleur de tous les juifs visant la création d'un foyer national pour les adeptes de cette religion du Nil à l'Euphrate, sans se soucier de l'avenir des peuples des pays qu'ils auront à coloniser et à massacrer, violant les principes les plus élémentaires de la vie. Dans son témoignage devant la Commission d'enquête de l'Onu en 1947, un membre de l'Agence juive pour la Palestine a déclaré que « la Terre promise s'étend du Nil à l'Euphrate. Elle comprend des parties de la Syrie et du Liban ». De son côté, David Ben Gourion confia à l’un des généraux sionistes, en l'occurrence le général Staff en mai 1948 : « Nous devons nous préparer à l’offensive. Notre but est de frapper le Liban, la Transjordanie et la Syrie. Le point faible est le Liban, parce que le régime musulman est artificiel et facile pour nous à déstabiliser. Nous devrons établir un Etat chrétien ici, et ensuite nous frapperons la Légion arabe, éliminerons la Transjordanie ; la Syrie tombera à son tour. Puis, nous bombarderons, avancerons et prendrons Port-Saïd, Alexandrie et le Sinaï. » Projet accompli par les guerres successives provoquées par les escadrons et les milices de la mort et soutenus par tout l'Occident chrétien.

Historiquement parlant, il y a beaucoup de similitudes entre les deux doctrines, en l'occurrence le sionisme et l'américanisme du point de vue de la formation et de l'institutionnalisation de l'Etat. Les deux doctrines ont érigé leur Etat respectif sur les cadavres de milliers d'innocents avec la ferme volonté d'anéantir les races indigènes sans aucun état d'âme, puisque la création de l'Etat fédéral américain a nécessité la mise à mort de populations entières et l'effacement des civilisations véritables patrimoines pour l'humanité toute entière. Pour sa part, le sionisme est un colonialisme qui sélectionne le mal le plus efficace pour perdurer les atrocités au peuple palestinien en particulier et arabe en général. Il a pour mission de frapper là où ses intérêts peuvent être en difficulté ou en mal de s'affirmer. Le prétexte de chercher la sécurité pour le peuple juif est dénué de tout fondement puisque les Arabes ont présenté plusieurs alternatives de paix mais sans résultat, car le sionisme n'aura plus l'occasion de se justifier pour ses actes barbares et criminels contre l'homme. D'un point de vue purement politique, l'alliance entre le sionisme et l'américanisme, on relèvera le fait que les deux courants sont mis en avant pour la domination mondiale de toute alternative politique, notamment celle relative à la résolution des conflits.


L'agenda géostratégique du sionisme


La pensée stratégique sioniste (droite ou gauche) est imbibée de la même conviction religieuse, confectionnée au sein des mêmes laboratoires de pensée et inspirée de la même doctrine théologique. Il n?y a donc pas lieu de porter un quelconque soutien pour l'un ou l'autre dans l'espoir de pouvoir espérer un alignement sioniste sur les revendications des Arabes. Le problème fondamental c'est que la race juive s'est métamorphosée en race alliée avec un Dieu pour une Terre promise, car pour les sioniste, le retour, comme l'a écrit Eli Barnavi : « On a beau vouloir évacuer Dieu de l'histoire juive, le retour à Sion reste, quoi qu'on en ait, une idée religieuse » (3). Cette pensée est donc fondamentalement religieuse, à l'instar de la « destinée manifeste » qui est à l'origine de la fondation des Etats-Unis d'Amérique, ce qui dénote qu'une telle origine d'existence a pour corollaire la justification de toute action contre l'autre par des arguments et surtout la mise en œuvre d'actions stratégiques pour aboutir aux impératifs dictés par la théologie de la terreur.

Dans un tel contexte, on peut résumer sans avoir la prétention d'énumérer cette doctrine, les actions suivantes ;

Assurer la sécurité des frontières israéliennes par la conquête et la notion de la guerre permanente avec les voisins; acquérir l'appui et le soutien logistique et diplomatique des puissances occidentales afin de légaliser par la force et le « droit » le territoire de la Terre promise ; pacifier les Etats qui démontrent les signes de l'épuisement des affrontements, Ne jamais entreprendre des négociations lorsque l'Etat sioniste est en position de faiblesse et surtout ne jamais faire deux concessions à la fois; créer le mythe d'un Etat inébranlable et fort sur le plan moral, politique, militaire; isoler les Palestiniens lors des négociations de la paix et entreprendre des contacts au cas par cas avec les voisins. Ne jamais entreprendre des négociations de groupe, tout en les projetant dans le temps ; adopter la notion de guerre préventive contre les voisins sous prétexte du doute de l'anéantissement virtuel de la race juive ; animer les conflits inter arabes sur la base confessionnelle et ethniques pour disperser la possibilité des positions communes contre le sionisme et éviter une concentration des forces arabes contre l'entité sioniste ; assurer la présence du discours sioniste dans les médias internationaux et arabes en garantissant une redondance des messages stratégiques pour aliéner les esprits et y inculquer les mythes fondateurs de l'Etat sioniste.


1) Daniel Milan : La France confisquée !... Mais qui gouverne la France ? Disponible sur le site
http://beirut.indymedia.org/ar 12006/12/6133.shtmlConsulte le 18 décembre 2006.
2) Dornac (Jean) : La tyrannie d'un mot : « antisemitisme ». Disponible sur le site
http://lesogres.org/article.phD3id article=1173 Consulte 24/Novembre 2006.
3) Cité par Gaillard Andre : Le sionisme en Palestine/Israël, fruit amer du judaisme. Disponible sur le
site : http://www.andre.gaillard.orq . Consulte le 18 Novembre 2006

04.10.2007

Le sionisme : Théologie de la conquête et de la terreur (3)

Lakhdar Ydroudj El Watan

Aux Etats-Unis, l’Etat Fédéral exerce de façon publique, à l’opposé des activités des groupes de pression. Les groupes les plus importants sont ceux du lobbying politique et diplomatique et parmi eux le lobbying sioniste qui travaille à faire ressentir au monde occidental un sentiment de culpabilité pour la persécution des juifs. Il a abouti à créer à une sympathie hypocrite des pays occidentaux à l'égard d'Israël
.

Le lobbying est une mission dédiée à toutes les institutions socio-politiques, économiques où para militaires entretenus par l’Etat israélien dans les capitales occidentales les plus influentes sur la décision internationale. Nous avons déjà évoque le travail mobilisateur des associations juives et sionistes dans nos précédents études et son alliance avec les groupes de pouvoir au Etats-Unis d’Amériques, notamment depuis l’arrivée des néocons et qui a commence avec l’ère du président Roland Reagan. Durant le mandant du précèdent Sénat au moins onze membres étaient juifs sur les cent membres au total, alors que la population juive ne dépasse guerre les 2 % de la population américaine. Un des plus importants rédacteurs des discours du président Georges Bush est un « Think Tanker » très proche des thèses sionistes. Il s’agit de Davîd Frum a qui plusieurs chercheurs attribuent le mérite de réinventer la notion de l’axe du mal. Sur le même plan des visites sont organisées par les associations sionistes pour les membres du Congres et du Sénat afin de pouvoir mobiliser la décision politique en faveur de l’Etat sioniste.

Les outils du lobbying sioniste


Le sionisme est à la fois une doctrine et une stratégie de colonisation et d’expansion aux dépens des pays de la région du Moyen-Orient puisqu’elle cherche à établir un foyer pour tous les juifs éparpillés dans le monde. La notion de stratégie exige, donc, la mise en œuvre de moyens adéquats pour atteindre les objectifs tracés. Pour les besoins de cette étude, on retiendra les points suivants pour illustrer le travail de cette doctrine et sa puissance mondiale à dominer les institutions les plus redoutables du monde.

Lobbying associatif

Il faut peut-être éclairer le lecteur sur la notion de lobby au Etats-Unis et qui est une véritable institution à caractère politique, économique, industriel ou scientifique qui exerce conformément aux lois de l’Etat fédéral et qui exerce de façon publique, à l’opposé des activités des groupes de pression. Le point le plus important à notre sens est celui du lobbying politique et diplomatique qui combine avec les efforts sionistes à faire ressentir au monde occidental un sentiment de culpabilité pour la persécution des juifs, a abouti à une sympathie hypocrite des pays occidentaux. Le lobbying est une mission dédiée à toutes les institutions sociopolitiques, économiques où paramilitaires entretenues par l’Etat israélien dans les capitales occidentales les plus influentes sur la décision internationale. Sur le même plan, des visites sont organisées par les associations sionistes pour les membres du Congrès et du Sénat afin de pouvoir mobiliser la décision politique en faveur de l’Etat sioniste.

C’est ainsi que, sous l’influence, de l’AIPAC et d’autres institutions que des lois contre ont été signées et adoptées par le pouvoir législatif américain, notamment le classement du gouvernement palestinien issu du Hamas comme gouvernement terroriste, tout en imposant un embargo international sur l’aide aux Palestiniens y compris celles de l’Europe. Il est indispensable d’éclairer le lecteur que les efforts sionistes aux USA ont abouti en 2005 à la création d’une énième association, en l’occurrence Christian's United for Israël (CUFI), dédiée à l’encadrement et à la mobilisation des chrétiens pour la cause sioniste, soit par le soutien financier, moral et religieux. Cette association a pour objectif le lobbying religieux au sein des évangéliques et l’implication des plus hautes autorités américaines pour mettre en route la nouvelle caravane religieuse sioniste-chrétienne. Cette union a abouti, suite aux efforts déployés depuis longtemps par les faiseurs de décisions, qui ont poussé à une collaboration entre le Pentagone et Tsahal pour fédérer plus de 50 millions d’évangéliques en militants de la cause de l’Exodus par des célébrations annuelles pour la collecte de fonds. Selon le site de cette union, les donations américaines, en octobre 2006, durant la messe de la première nuit pour honorer Israël, sous la généreuse protection du pasteur John Hagee, la collecte de fonds a dépassé le seuil de 7 millions de dollars. On n’a pas besoin de deviner la location du siège de cette association religieuse, puisque c’est la ville du Texas, un gouvernorat faisant partie de la ceinture biblique extrémiste.

Sur le plan politique, plusieurs décideurs dans les institutions américaines, en général sont acquis aux thèses les plus extrémistes des sionistes. On cite à titre d’exemple, un expert de la désinformation et du racisme, un décideur et concepteur des théories de la déportation des Palestiniens et, enfin, un éradicateur des territoires arabes et l’humiliation des Arabes et des musulmans : Daniel Pipes, partisan de l’écrasement des Palestiniens, rejette l’idée d’un Etat palestinien, qui serait un « cauchemar » pour ses habitants. Selon lui, cette solution « ferait plus de tort aux Arabes qu’aux Israéliens », car les Palestiniens seraient contraints de vivre sous le joug d’une organisation terroriste, l’OLP de Yasser Arafat. Sur un autre registre, il affirme « que les musulmans sont inassimilables aux USA et préconise leur exclusion de la fonction publique et des armées.

Organisateur de la « chasse aux sorcières intellectuelles » sur les campus, il a fait exclure des universitaires favorables aux droits des Palestiniens, ce qui lui a valu d’être nommé par le président Bush membre du conseil d’administration du United States Institute for Peace (USIP), un autre think tank à la mesure des ambitions des néocons, financé par le Congrès pour des objectifs belliqueux tels que « promouvoir la prévention (il faut comprendre la guerre permanente), la gestion et la résolution pacifique des conflits internationaux (ici, il s’agit de l’intervention militaire directe ou indirecte) ». Son racisme anti arabe lui a valu d’être sélectionné comme un des 50 juifs américains les plus influents, selon le journal juif The Forward. C’est un partisan du contrôle systématique des Américains de confession musulmane par le biais du bracelet électronique et de la mise sous écoute de toutes leurs conversations. Ils encouragent les Etats européens à faire la même chose contre la communauté musulmane établie sur le Vieux Continent. Daniel Pipes a inculqué aux médias étasuniens le corps d’analyse désinformateur qui consiste : « Tous les musulmans ne sont pas des terroristes mais tous les terroristes sont musulmans. » ?

Richard Perle, conseiller de Benjamin Netanyahu, puis de Donald Rumsfield, directeur du Jérusalem Post et homme d’affaires, milite pour la déportation des Palestiniens en Irak. Collaborateur des administrations républicaines, il est une véritable source de la haine contre les Arabes. Surnommé le « prince des ténèbres » pour son travail persuasif des coulisses au sein des instances internationales. Russophobe de renom, il est le forgeron du consensus de la guerre contre l’Irak et un fervent défenseur de l’idée d’anéantir la Syrie et l’Iran pour sécuriser le front antisioniste qui résiste à l’hégémonie américano sioniste dans toute la région. Il est passé par 12 think tanks conçus pour proposer les solutions sécuritaires pour l’Etat sioniste le Jewish Institute for National Security Affaires. Il est aussi cosignataire de la lettre pour le président Clinton pour démembrer l’Irak, en 1998, avec le groupe qui comprenait des néocons actuellement dans le cabinet de Bush. (Elliott Abrams, John Bolton, Zalmay Khalilzad, Peter Rodman, Donald Rumsfield, Robert Zoellick et Paul Wolfowitz). Elève studieux du sionisme mondial, il adhère volontiers à la thèse de l’épuration ethnique contre les Palestiniens en particulier et les musulmans en général. Convaincu de la mission sioniste, il apporte son appui à toutes les entreprises pour accentuer le terrorisme de l’Etat. Douglas Feith lauréat de l’Organisation sioniste américaine (ZOA).

Sous-secrétaire à la Défense, partisan de l’annexion par Israël de tous les territoires palestiniens et de la déportation des populations de Gaza et Cisjordanie en Irak. Il est coauteur d’un document de stratégie en 1996, commandé expressément par le sioniste Benjamin Netanyahu et intitulé Rupture franche Une nouvelle stratégie à même de garantir l’empire ; (Clean Break : A new strategy for securing the realm) (disponible sur le sitehttp://www.israeleconomv.org/stratl.htm). C’est un document très audacieux mais surtout arrogant au point où il remet en cause l’existence même de la Syrie il propose aussi de la détruire, de rejeter la paix contre la terre, de salir les musulmans par l’attribution des mauvais coups dans le monde à l’Islam et d’installer un gouvernement « ami » dans les pays limitrophes d’Israël. Il est aussi l’auteur du rapport mensonger sur la relation entre le régime baathiste en Irak et le groupe d’Al Qaîda. Il a travaillé dans les cabinets successifs des présidents américains depuis Ronald Reagan. Son concept de « guerre totale » de la dernière décennie du XXe siècle fut adopté par le cabinet Bush sous le vocable de guerre contre le terrorisme, dans lequel il préconise de détruire tout Etat qui manifeste une quelconque opposition contre les intérêts établis des Etats-Unis. La liste est très longue pour énumérer tous les noms de responsables américains favorables à l’extermination des Palestiniens et l’humiliation des Arabes et des musulmans, mais ce qui nous intéresse dans cette étude, c’est aussi la portée de l’influence sioniste sur la France notamment, puisque celle-ci a reconquit un peu le rôle fédérateur de l’Europe. Le dernier résultat du lobbying sioniste est sans doute la plus grande réussite après la création de cette entité en Palestine. Il concerne le projet de loi américain pour une résolution qui condamne toute tentative de nier l’Holocauste. La rédaction de cette résolution a nécessité la contribution de plus de 70 pays. Promue par le parrain mondial du sionisme et l’adhésion de plus 120 pays, cette résolution a pu faire autour d’elle un consensus, ce qui signifie que le monde se dirige vers une « sionicratie » qui sélectionnera les races qui lui serviront et s’engagera à créer un holocauste contre les arabes en Palestine, Syrie, Liban et partout où ses intérêts seront menaces.

Le sionisme en France

L’impact sioniste sur la classe dirigeante est très important sur la politique française infiltrée par un courant pro israélite flagrant. Durant une conférence de presse, à l’issue de sa réception du lobby sioniste, le 17 novembre 2003, le président Jacques Chirac prend une position claire et partielle en déclarant la guerre aux personnes ou aux institutions qui osent s’attaquer aux juifs. « Quand on s’attaque en France aux juifs, il faut bien comprendre que c’est à la France toute entière qu’on s’attaque. Depuis des siècles, nos compatriotes juifs sont en France chez eux comme chacun de nos compatriotes ». De son côté, un Premier ministre en exercice à l’époque reprend à son compte et celui de tout le gouvernement français cette position en indiquant : « Le chef de l’Etat et le gouvernement que j’ai l’honneur de diriger ont pris et prendront toutes les mesures nécessaires pour que cessent ces agressions qui insultent notre pays. Nous poursuivrons sans relâche leurs auteurs afin qu’ils soient punis. (...) l’Etat s’est engagé avec détermination dans la création de la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Avec sa présidente, Mme Simone Veil, son rôle pour la perpétuation de la mémoire est essentiel. Je compte sur son action, elle peut compter sur notre soutien. (discours prononcé par le Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, le 21 juillet 2002, à Paris, lors de la commémoration du 60e anniversaire de la rafle du Vélodrome d’Hiver).On ne voudrait pas énumérer les positions officielles françaises dans ce domaine, mais on se demande à travers ces deux déclarations, si la laïcité de l’Etat français n’est pas totalement pervertie et pourquoi les observateurs n’entendent pas de telles déclarations lorsqu’il s’agit d’attaque contre les symboles de l’Islam ou l’insulte du Prophète(QSSSL) de l’Islam. Dans le même contexte, il est légitime de se demander pourquoi crime contre un citoyen français de confession juive mobilise la totalité de la classe dirigeante y compris le président de la République, au moment où le Franco-arabe, l’Africain ou l’Asiatique tué de sang-froid par les groupes extrémistes n’a aucun droit de cité et l’acte criminel est tout de suite classé dans la rubrique des faits divers. On peut défiler plusieurs questions de la même configuration, mais ce qui important à noter concerne l’alliance contre-nature de deux tendances diamétralement opposées. D’un côté, des valeurs dites démocratiques de la France comme un pays qui est souverain et de l’autre, un courant idéologique sioniste qui a un penchant dénominateur de la liberté et de la diversité politique, religieuse et culturelle.

Un autre détail très important est sans aucun doute la nomination d’un conseiller du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, en l’occurrence, Arno Klarsfeld, juriste français mais aussi réserviste de l’armée israélienne. Le Conseil représentatif des institutions juives de France a un pouvoir équivalent à celui de l« American Isreal Public Affairs Committee » (AIPAC) considéré comme un lobby national, qui a « droit de participer aux travaux des commissions parlementaires, d’élaborer des propositions de résolutions ou de lois à soumettre ensuite au vote du Congrès, de nommer des membres dans les cabinets des élus. Ainsi, tel sénateur ou tel représentant peut avoir officiellement un salarie de l’AIPAC au nombre de ses collaborateurs directs les plus proches.(8)Durant un autre dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) le 12 février 2005, M. Raffarin, alors Premier ministre, était accompagné d’une quinzaine de ses ministres, les prés
suite à http://robocup555.blogs.n

Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages