19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 13:18

Alerte, révélation ! A relayer...
Vers un Big Bang des finances locales...


r_publique.jpg
Fiscalité locale


RÉVÉLATION.

Un document élaboré par Bercy, que publie l’Humanité, détaille le dispositif de suppression de la taxe professionnelle. La facture serait supportée par les ménages tandis que les collectivités perdraient la maîtrise de leur budget.


"Il y aura bel et bien un transfert d’impôts sur les ménages…" selon Maxime Camuzat, conseiller général communiste du Cher.


Une bombe à retardement est amorcée pour faire imploser le financement des collectivités locales. Le compte à rebours est enclenché. Un document élaboré par le ministère de l’Économie et des Finances détaille le dispositif de suppression de la taxe professionnelle (TP) sur les équipements productifs payée par les entreprises aux collectivités, annoncée par Nicolas Sarkozy le 5 février dernier. Le gouvernement veut aller très vite : l’avant-projet de réforme devrait être bouclé en mai, pour être intégré dans la loi de finances pour 2010 débattue à l’automne. Avant la fin de l’année, serait donc voté par le Parlement le principe de la disparition définitive de la TP. Son entrée en vigueur s’étalerait sur 2010 et 2011, parallèlement à la mise en place d’un nouveau « schéma définitif de financement des collectivités ». Bercy énonce les principes censés inspirer la réforme : « respect du principe d’autonomie financière des collectivités, maintien du niveau des ressources de chaque collectivité, maintien d’un lien fort entre entreprises et territoires, maintien d’une liaison des taux entre entreprises et ménages ». Une énumération destinée à rassurer les élus locaux pour leur faire avaler la pilule, dans le cadre de la « Conférence nationale des exécutifs » installée à Matignon pour plancher sur la réforme des collectivités, aux côtés des représentants des principales associations d’élus (maires, départements, régions).


Affaiblissement des collectivités


En réalité, le projet apparaît surtout comme la déclinaison sur le plan fiscal du projet de réforme élaboré par le comité Balladur, qui prévoit de bouleverser les institutions territoriales du pays : suppressions des départements, fusions de régions, marginalisation des communes dans les intercommunalités, création de supercommunautés nommées métropoles, appelées à entrer en concurrence dans la compétition capitaliste mondiale pour attirer et valoriser les capitaux. Dans cette optique, le gouvernement compte sur l’affaiblissement programmé des collectivités locales en s’attaquant au nerf de la guerre : leur autonomie financière, c’est-à-dire la faculté pour les collectivités, qui remonte aux origines de la République, de lever l’impôt et d’en fixer le taux. La suppression de la TP et son remplacement par une véritable « usine à gaz » répondent à un double motif, économique et politique : celui de déresponsabiliser les entreprises, en transférant la part de financement des infrastructures publiques dont elle bénéficie pleinement sur la collectivité, selon une vieille revendication du MEDEF. Et de mettre les pouvoirs locaux, qui sont aujourd’hui autant de pôles de résistance dirigés majoritairement par la gauche à la politique gouvernementale, sous la tutelle financière de l’État, pour les faire participer à l’effort de réduction des services publics avec la révision générale des politiques publiques (RGPP).


Les ménages paieront l’addition


Le détail du dispositif appelé à se substituer à la TP répond parfaitement à ce cahier des charges. Bercy en évalue le coût à 22,2 milliards d’euros, sur les 28 milliards de recettes globales perçues par les collectivités au titre de la TP. Ne resterait à la charge des entreprises qu’une sorte de taxe foncière bis, légèrement augmentée (+ 1,1 milliard) sans lien avec la richesse réellement produite, assise sur les surfaces occupées et les équipements installés à demeure (par exemple, les hauts-fourneaux des aciéries). Mais pour l’essentiel, ce sont les ménages qui paieront l’addition, via de nouveaux transferts de produits d’impôts nationaux (TIPP sur les carburants, taxe sur les conventions d’assurance…) à hauteur de 14 milliards d’euros. L’argent des contribuables serait également mis à contribution pour compenser les 8 milliards manquants, par le biais de dotations budgétaires. Mais l’expérience apprend aux élus à être très prudents : les compensations à l’euro près promises lors des derniers transferts de compétence (RMI, routes nationales aux départements, etc.) ne sont pas au rendez-vous, loin s’en faut ! D’autant que l’État, lui, ne dit rien de ses propres compensations, se refusant à évoquer des hausses d’impôts nationaux. Or où compte-t-il trouver l’argent dans une situation budgétaire très dégradée par la crise ? Le risque existe bel et bien de voir les financements publics des collectivités se tarir, retirant aux élus locaux toute marge de manœuvre en les contraignant à privatiser leurs services, avec à la clé une montée des inégalités et l’abandon des activités non rentables. Sans compter le danger bien réel d’une explosion des impôts sur les ménages pour compenser les pertes.


Les départements étranglés

 

Quant au lien avec la réorganisation des territoires sur le modèle proposé par Balladur, il apparaît très clairement dans le projet d’assécher les finances départementales et régionales au profit du « secteur communal », désignant ici non pas tant les communes que les intercommunalités appelées à les supplanter. Ainsi, le transfert à l’étude de toute la taxe d’habitation et toute la taxe foncière représente 6,6 milliards d’euros de ressources fiscales en moins pour les départements, et 2,3 milliards pour les régions. « C’est une catastrophe pour les départements qui ne voteront plus que leurs dépenses. Nous perdons la maîtrise de nos budgets », a réagi la présidente de l’Association des départements de France, Claudy Lebreton (PS). Quant aux régions, qui « essaient de développer le réseau de trains express régionaux », la TIPP « directement liée au trafic routier, va les inciter à faire l’inverse », estime l’Association des régions de France. « Il est inadmissible de se voir confier des impôts sur lesquels nous n’avons aucune maîtrise », dénonce de son côté Philippe Laurent (divers droite), vice-président de l’Association des maires de France. Le secteur communal n’a aucune raison non plus de se réjouir de cette opération consistant à déshabiller Paul pour habiller Pierre, car l’étranglement financier des départements et des régions aura forcément des impacts en termes de nouveaux transferts de charges pour les communes et les intercommunalités.


Sébastien Crépel  (L’Huma)

http://pcfcapcorse.over-blog.com/article-30422449.html

Liste Officielle des Participants
du Rendez Vous Bilderberg 2008


http://suntzu.vox.com/library/post/bildeberg-les-meetings-%C3%A0-la-sauvette.html?_c=esv1


 Prison Planet, American Free Press


BILDERBERG MEETING
“Chantilly, Virginia, USA”
5-8 Juin 2008

Grand merci à Jim Tucker, Alex Jones, les journalistes et tous les autres supporters !

BEL Etienne Davignon, Vice Président, Suez-Tractebel
GERJosef Ackermann, Président du Management Board and the Group Executive Committee, Deutsche Bank AG
CAN John Adams, Associate Deputy Minister of National Defence et Chief of the Communications Security Establishment Canada
USA Fouad Ajami, est directeur du programme d’études sur le Moyen-Orient à la Johns Hopkins University
USA Keith B. Alexander, est le directeur de la National Security Agency (NSA) depuis 2005
INT Joaquà­n Almunia, est commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires dans la Commission Barroso depuis le 22 novembre 2004
GRE Georgios Alogoskoufis, est ministre des Finances depuis le 10 mars 2004.
USA Roger C. Altman, Président de Evercore Partners Inc., ancien député secrétaire du trésor sous Bill Clinton
TUR Ali Babacan, Négociateur en chef dans le cadre du processus d’accession à l’Union européenne depuis 2005 et ministre des Affaires étrangères depuis 2007
NED Jan Peter Balkenende, Premier Ministre des Pays-Bas
POR Francisco Pinto Balsemà£o, est président et CEO de Impresa. Il fut aussi premier ministre du Portugal entre 1981 et 1983
FRA Nicolas Baverez, Gibson, Dunn & Crutcher LLP
ITA Franco Bernabè, PDG de Telecom Italia Spa
USA Ben S. Bernanke est le président de la Réserve fédérale
SWE Carl Bildt, Ministre suédois des Affaires étrangères depuis le 6 octobre 2006.
FIN Antti Blà¥field, Editeur écrivain sénior de l’Helsingin Sanomat
DNK Bosse Stine, PDG de TrygVesta
CAN Ian Brodie, Chief of Staff in Stephen Harper’s Prime Minister’s Office
AUT Oscar Bronner Editeur à Der Standard
FRA Henri de Castries est le Président du Directoire d’Axa depuis mai 2000.
ESP Juan Luis Cebrià¡n, PDG de PRISA
CAN W. Edmund Clark, PDG de TD Bank Financial Group
GBR Kenneth Clarke, Membre du Parlement
NOR Kristin Clemet, Directeur gestion de Civita
USA Timothy C. Collins, Directeur Sénior de gestion et PDG, Ripplewood Holdings, LLC
FRA Bertrand Collomb, Président d’honneur de Lafarge
PRT Antà³nio Costa, Maire de Lisbonne
USA Chester A. Crocker, est un professeur d’études stratégiques à l’université de Georgetown
USA Thomas A. Daschle, ancien Sénateur et leader de la majorité du Sénat
CAN Paul Desmarais Junior, Directeur et co-PDG de Power Corporation
GRE Anna Diamantopoulou, Membre du Parlement
USA Thomas E. Donilon, Partner, O’Melveny & Myers
ITA Mario Draghi, gouverneur de la Banque d’Italie
AUT Brigitte Ederer, PDG Siemens AG àƒ”“sterreich
CAN N. Murray Edwards, Vice Président, Canadian Natural Resources Limited

DNK Anders Eldrup, Président de DONG Energy
ITA John Elkann, est vice-président de Fiat et deviendra le président d’Ifil
USA Martha J. Farah, Directeur du Centre de Neuroscience Cognitive ; Walter H. Annenberg Professeur des Sciences Naturelles, Université de Pennsylvanie
USA Martin S. Feldstein, Président et PDG du National Bureau of Economic Research
GER Joschka Fischer, ancien Vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères d’Allemagne
USA Harold E. Ford Jr., Vice Président de Merill Lynch & Co., Inc.
CHE Peter Forstmoser, Professeur de loi à l’université de Zürich
IRL Paul Gallagher, Avocat Général
USA Timothy F. Geithner, Président et PDG de la Réserve Fédérale de New York
USA Paul Gigot, Editeur au Wall Street Journal
IRL Dermot Goddijn, Président de AIB Group
NED Harold Goddijn, PDG de TomTom
TUR Zeynep Gà¶güs, Journaliste et fondateur de EurActiv.com.tr
USA Donald E. Graham, Président et PDG de la Washington Post Company
NED Victor Halberstadt, Professeur dans l’Economie ; Ancien Secrétaire Général Honoraire des Rendez vous Bilderberg
USA Richard C. Holbrooke, Vice Président de Perseus, LLC
FIN Seppo Honkapohja, Membre du Comité, Banque de Finlande
INT Jaap G. de Hoop Scheffer, Secrétaire Général de l’OTAN
USA Allan B. Hubbard, Président de E & A Industries, Inc.
BEL Jan Huyghebaert Président du comité de Directeurs du groupe KBC
GER Wolfgang Ischinger ancien ambassadeur Allemand au Royaume Uni et aux USA
USA Kenneth Jacobs, Président Député, Head of Lazard U.S., Lazard Frères & Co. LLC
USA James A. Johnson, Vice Président de Perséus, LLC
SWE Tom Johnstone, Président et PDG de AB SKF
USA Vernon E. Jordan Junior, Directeur Sénior Gestion, Lazard Frères & Co LLC
FRA Jean-Pierre Jouyet, Ministre des Affaires Européennes
GBR John Kerr, Membre de la House of Lords (Maison des Seigneurs) ; Président Député de Royal Dutch Shell plc.
USA Henry A. Kissinger, Président de Kissinger Associates
GER Eckart Von Klaeden, Porte parole de la politique étrangère, CDU/CSU
USA Kleinfeld Klaus, Président et COO, Alcoa
TUR Mustafa Koç, Président de Koç Holding A.S.
FRA Bassma Kodmani, Directeur de l’Initiative de réforme arabe
USA Henry R. Kravis, Partenaire fondateur de Kohlberg Kravis Roberts & Co.
USA Marie-Josée Kravis, Membre sénior de l’Institut Hudson, Inc.
INT Neelie Kroes, est commissaire européenne chargée de la concurrence depuis le 23 novembre 2004.
POL Aleksander Kwasniewski, ancien Président de la Pologne
AUT Wolfgang Leitner, PDG de Andritz AG
ESP Bernardino Leà³n Gross, Secrétaire Général au Bureau du Premier Ministre
INT Peter Mandelson, Commissaire au Commerce de la Commission européenne.
FRA Christophe de Margerie, Directeur Général de la société Total
CAN Roger Martin, Dean, Joseph L. Rotman School of Management, University of Toronto
HUN Jà¡nos Martonyi, est une personnalité politique hongroise, ancien ministre hongrois des Affaires étrangères. Il a fait partie du groupe Amato chargé de préparer la rédaction du traité modificatif.
USA Jessica T. Mathews, Président de Carnegie Endowment for International Peace

INT Charlie MacCreevy, est commissaire européen
USA William J. MacDonough, Vice Président et Super Conseiller au Président, Merrill Lynch & Co., Inc.
CAN Frank MacKenna, Député Président, TD Bank Financial Group
GBR Tom MacKillop, Président, The Royal Bank of Scotland Group
FRA Thierry de Montbrial, directeur général de l’Institut français des relations internationales (IFRI)
ITA Mario Monti, est diplômé de l’université Bocconi de Milan en économie et management, ainsi que de l’université de Yale (États-Unis)
USA Craig J. Mundie, Chef de la Recherche et Officier en Stratégie chez Microsoft
NOR Egil Myklebust, Ancien Président du comité de Directeurs SAS, Norsk Hydro ASA
GER Matthias Nass, Député Editeur, Die Zeit
NED La Reine Beatrix des Pays-Bas
FRA Christine Ockrent, directrice générale de la holding France Monde chargée de regrouper l’audiovisuel extérieur: TV5 Monde, France 24, RFI  & Femme du ministre Bernard Kouchner [sic]
FIN Jorma Ollila, Président de Royal Dutch Shell plc
SWE Maud Olofsson, Ministre de l’Entreprise et de l’Energie dans le Gouvernement de Fredrik Reinfeldt depuis le 6 octobre 2006
NED Le prince Willem Alexander, Prince d’Orange
GBR George Osborne, Shadow Chancellor of the Exchequer
TUR Faik àƒ”“ztrak, Membre du Parlement
ITA Tommaso Padoa-Schioppa, ministre des Finances du gouvernement Romano Prodi II le 17 mai 2006, après avoir été membre du directoire de la Banque centrale européenne, président du think tank Notre Europe
GRC Alexis Papahelas, Journaliste, Kathimerini
GRC Dimitris Papalexopoulos, PDG de Titan Cement Co. S.A.
USA Henry M. Paulson Jr., Secrétaire au Trésor des États-Unis
USA Frank H. Pearl, Président et PDG Perséus, LLC
USA Richard N. Perle, membre de l’American Enterprise Institute, membre de la direction du groupe Bilderberg, ainsi que présent dans le “Projet pour un nouveau siècle américain” (Project for the New American Century - PNAC)
FRA François Pérol, Secrétaire-général adjoint de la Présidence de la République Française
GER Volker Perthes, Directeur, Stiftung Wissenschaft und Politik
BEL Le prince Philippe Léopold
CAN J. Robert S. Prichard, Président Torstar Corporation
CAN Heather M. Reisman, Président et PDG, Indigo Books & Music Inc.
USA Condoleezza Rice, Secrétaire d’État
PRT Rui Rio, Maire de Porto
USA David Rockefeller, ancien président de la Chase Manhattan Bank
ESP Matias Rodriguez Inciarte, Vice Président Exécutif, Grupo Santander
USA Charlie Rose, Journaliste américain et un interviewer pour la télévision, producteur de Rose Communications
DNK Flemming Rose, éditeur du quotidien danois Jyllands-Posten, il est à l’origine de la crise des caricatures de Mahomet
USA Dennis B. Ross, Conseiller et Membre Distingué Ziegler, The Washington Institute for Near East Policy
USA Barnett R. Rubin, Directeur des Etudes et Membre Sénior, Center for International Cooperation, Université de New York
TUR Ferit Sahenk, Directeur de Doà„Ÿuà …Å¸ Holding A.S.
USA Mark Sanford, gouverneur républicain de l’État américain de Caroline du Sud
USA Eric Schmidt, Directeur du Comité Exécutif et PDG chez Google
AUT Rudolf Scholten, Membre du Oesterreichische Kontrollbank AG
DNK Fritz H. Schur, Fritz Schur Gruppen
CZE Karel Schwarzenberg, Ministre des Affaires Etrangères de la République tchèque
USA Kathleen Sebelius, Gouverneur du Kansas
USA George P. Shultz, Hoover Institution, Stanford University

ESP S.M. La reine Sofà­a d’Espagne
CHE Markus Spillmann, Editeur en Chef et Tête du Groupe de Gestion du Neue Zürcher Zeitung AG
USA Lawrence H. Summers, ancien Président de l’Université Harvard
GBR J. Martin Taylor, Directeur de Syngenta International AG
USA Peter A. Thiel, Président de Clarium Capital Management, LLC
NLD Frans Timmermans, Ministre des Affaires Européennes
RUS Dmitri V. Trenin, Député Directeur et Associé Sénior du Centre Carnegie de Moscou
INT Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne
USA Sanam Vakil, Professeur assistante en études moyen-orientales à la School of Advanced International Studies de l’université Johns Hopkins de Washington
FRA Manuel Valls, Membre du Parlement
GRC Thomas Varvitsiotis, Co-Fondateur et Président, V + O Communication
CHE Daniel L. vasella, Président et PDG, Novartis AG
FIN Raimo Và¤yrynen Directeur de L’institut Finlandais des Affaires Internationales
FRA Hubert Védrine, Hubert Védrine Conseil
NOR Knut Vollebaek, Grand Commissaire des Minorités Nationales, OSCE
SWE Jacob Wallenberg, La famille Wallenberg est une des familles les plus riches et influente de Suède, Directeur et Investisseur AB
USA J. Vin Weber, PDG Clark & Weinstock
USA James D. Wolfensohn, Président, Wolfensohn & Company, LLC
USA Paul Wolfowitz, American Enterprise Institute for Public Policy Research
INT Robert B. Zoellick, directeur de la Banque mondiale


Rapporteurs 


GBR Vendeline von Bredow Correspondant d’affaire pour le magazine, The Economist
GBR Adrian D. Wooldridge, Correspondant à l’étranger pour le magazine, The Economist

AUT Autriche HUN Hongrie
BEL Belgique INT International
CHE Suisse IRL Irelande
CAN Canada ITA Italie
CZE République Tchèque NOR Norvège
DEU Allemagne NLD Pays-Bas
DNK Danemark PRT Portugal
ESP Espagne POL Pologne
FRA France RUS Russie
FIN Finlande SWE Suède
GBR Grande Bretagne TUR Turquie
GRC Grèce USA United States of America

Méfiance, Hubert Védrine fait parti des français présent au groupe BILDERBERG 2008.



Groupe Bilderberg

Le groupe Bilderberg, ou conférence de Bilderberg, ou encore Club Bilderberg est un rassemblement annuel et non-officiel d'environ 130 membres, dont la plupart sont des personnes d'influence dans les domaines des affaires, des médias et de la politique. Les participants sont essentiellement américains ou européens.

L'idée de la création de ce groupement date de 1952. Depuis 1954, cette conférence réunit sur invitation environ 130 personnalités diverses issues du milieu des affaires, des études académiques ou politiques de différents pays. Ses membres, des hommes politiques, des industriels, des banquiers, et des journalistes, s'appellent eux-mêmes les « Bilderbergers » ou « groupe Bilderberg ».


L’objectif initial du groupe aurait été, dans le contexte de la guerre froide, de renforcer la coopération entre les États-Unis et leurs partenaires européens, notamment via l’OTAN
[réf. nécessaire]. Dans ce contexte, aucune source valable n'étant réellement vérifiable, il convient d'être très prudent. Du fait du caractère très confidentiel des conférences et de sa non-médiatisation, le groupe a longtemps été considéré par certains comme une société secrète. Parmi les reproches exercés à l'encontre de ce groupement, on notera la crainte de voir une structure collégiale abritant un petit nombre de personnes influentes et puissantes prendre des décisions importantes en économie ou en politique sans aucun contrôle démocratique par des tiers. Le groupe Bilderberg demeure toujours aujourd'hui l'un des dossiers du conspirationnisme. Depuis la chute de l'empire soviétique, on reproche notamment à ce puissant lobby l'orchestration de la mondialisation économique.

 

 

Sommaire


1
Présentation

 

 

 

Présentation

Fondation

L'organisation aurait été initiée en 1954, financée et crée en théorie par James Wolfensohn (impossible; Wolfensohn avait seulement 21 ans en 1954) soutenu par les Rothschild, les Rockefeller et la CIA[1]. La première réunion se serait tenue en mai 1954 à l'hôtel Bilderberg à Oosterbeek (Pays-Bas), d'où son nom. On compte parmi ses membres fondateurs le Prince Bernhard des Pays-Bas, Denis Healey, Joseph Retinger, David Rockefeller, mais aussi Jozef Luns (ex-secrétaire général de l'OTAN) et Paul Van Zeeland (ex-premier ministre belge et banquier).

Le groupe Bilderberg était alors un groupement d'influence atlantiste dont le but officiel était, dans un contexte de « guerre froide », d'assurer secrètement la coopération entre les États-Unis et les gouvernements d'Europe occidentale.[réf. nécessaire]

Le groupe possède des bureaux à Leyde aux Pays-Bas[2].


Organisation

Le groupe Bilderberg se composerait en trois cercles concentriques[3] :

  • le Bilderberg Advisory Committee (« comité consultatif ») est le cercle le plus central. Il comprend une dizaine de membres.
  • Le Steering Committee (« comité de direction ») est un cercle légèrement moins fermé que le premier. Il est constitué d'environ 35 membres, exclusivement européens et américains.
  • le « cercle extérieur » est assez large et comprend 80% des participants aux réunions.

Le groupe Bilderberg rassemble annuellement, lors d'une réunion d'une durée de 4 jours, environ 120 personnalités de tous les pays : leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée et/ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires.[réf. nécessaire]

Une liste des participants ainsi que les thèmes abordés seraient disponibles auprès du secrétariat du groupe. Un rapport de synthèse de la réunion est également rédigé, semble-t-il, comme le laissent supposer ces liens ([1],[2]) et la présence de « rapporteurs » sur la liste officielle des participants. Ce rapport serait envoyé à l'issue de chaque réunion aux grands décideurs mondiaux.[réf. nécessaire]

Selon le Conseil fédéral suisse dans une réponse à une question parlementaire faite en 2003, "les conférences Bilderberg sont un forum d'échange sur les principaux sujets d'actualité dans les domaines les plus divers entre membres de gouvernements, diplomates, politiciens, personnalités de l'économie, représentants de la science, de la formation, de la presse et d'instituts spécialisés.(...)" De plus, "l'objectif de cette conférence privée est une discussion libre et ouverte. Les participants y défendent leur opinion personnelle et n'y parlent pas au nom de leur gouvernement ou de leur employeur. C'est pour cette raison que les organisateurs renoncent à faire de la publicité autour de ces discussions". Par ailleurs, "les participants qui acceptent une invitation personnelle à la conférence se déclarent prêts à renoncer à toute publicité. Du reste, il ne s'agit pas de négociations, mais de discussions qui permettent et favorisent une mise en réseau des idées et des personnes."[4].


Modus operandi


Pour le citoyen lambda, il est très difficile voire impossible de connaître à l'avance le lieu ou l'objet de la réunion  :

  • L'hôtel choisi est entièrement vidé de tout autre client ; la sécurité est en partie assurée par les forces de l'ordre du pays d'accueil.
  • Aucune conférence de presse n'a lieu.
  • Les discussions se tiennent à huis-clos.
  • Il est interdit aux Bilderbergers de prendre des notes ou de faire des déclarations à la presse.

Les discussions menées au sein du groupe sont organisées de façon à obtenir un consensus parmi les membres, sans devoir recourir à un vote ni à l'adoption de résolutions quelconques. Le standing et l'influence détenue par les participants sont tels que si un consensus se forme autour d'un projet d'action, celui-ci pourra être réalisé plus facilement et plus rapidement.

Certains pensent que chaque réunion annuelle (officiellement la seule) se prolonge par de nombreux contacts restreints entre des membres de sous-commissions, sur un problème particulier concernant un point précis, l'ensemble étant organisé en faisceaux regroupés au niveau supérieur.[réf. nécessaire]


Théories de complots


L'une des principale interrogation réside dans le secret qui accompagne les réunions du Bilderberg. En particulier dans la non concordance entre leur (non)représentation dans les médias avec l'importance des personnalités invitées et le déploiement des forces de sécurité. [5]


Les dernières réunions

Note: int signifie membre d’une instance internationale

1999

Conférence à Sintra, au Portugal du 3 au 6 juin avec entre autres Etienne Davignon (financier belge), Jean Claude Trichet (actuellement directeur de la Banque européenne), Robert Shapiro (Monsanto), Henri Kissinger, la reine Beatrix...

2000

La conférence annuelle s'est tenue du 1 au 3 juin à Genval, en Belgique; y assistaient entre autres la reine Beatrix des Pays-Bas, Dominique Strauss-Kahn (ancien ministre français), Paavo Lipponen (premier ministre finlandais), Maurice Lippens (président de Fortis), Henri Kissinger (ancien secrétaire d'état des USA), James Wolfensohn (président de la banque mondiale), Javier Solana (secrétaire général de l'Union Européenne), Rockfeller {à préciser}, Giovani Agnelli (président de Fiat),...

2001

La conférence a eu lieu du 24 au 27 mai, Commune de Stenungsund, en Suède

2002

La conférence a eu lieu du 30 mai au 2 juin aux États-Unis, État de Virginie, près de Washington au Westfields Marriott hotel.[réf. nécessaire]

2003

La réunion avait lieu en France du 15 au 18 mai, au château de Versailles qui a été fermé au public pendant une semaine. Selon Pepe Escobar de l’Asia Times, Jacques Chirac a prononcé un discours de bienvenue le premier jour.[réf. nécessaire] Ulrich Schlüer, conseiller national suisse, a interrogé le Conseil fédéral suisse en 2003, sur la participation éventuelle du président de la Confédération Hélvétique d'alors, Pascal Couchepin, à la conférence du Groupe Bilderberg à Versailles. Le Conseil fédéral répondit que "le président de la Confédération Pascal Couchepin n'a pas eu le loisir d'assister à la Conférence Bilderberg." et qu'"aucun représentant de la Confédération suisse n'a participé à cette conférence."[6]

2004

La réunion 2004 du groupe Bilderberg s'est déroulée du 3 au 6 juin (juste avant la réunion du G8) à Stresa dans le nord de l'Italie près de la frontière suisse, dans un palace sur les rives du lac Majeur, le "Grand Hotel des Iles Borromées". [réf. nécessaire]

2005

En 2005, la réunion s'est déroulée du 5 au 8 mai, en Bavière. Celle-ci fut préparée par le Comité de Direction comprenant :

parmi d'autres, étaient attendus :

d'après le Financial Times du 1er mai.[3]

Cette année, un commentateur politique espagnol, Daniel Estulin, aurait réussi à infiltrer la réunion.

2006

La conférence a eu lieu du 8 au 11 juin au Brookstreet Resort à quelques kilomètres d'Ottawa, au Canada. Les thèmes de discussions étaient les relations euro-américaines, l'énergie, la Russie, l'Iran, le Moyen-Orient, le terrorisme et l'immigration.[4]

2007

La réunion 2007 du Groupe de Bilderberg a eu lieu à Istanbul (Turquie), du 31 mai au 3 juin, au Ritz-Carlton d'Istanbul[7]. Et avait comme principal sujet selon des echos du web et des médias, l'entrée accélérée de la Turquie dans l'Union Européenne. Etait présent, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

2008

La conférence a eu lieu du 5 juin au 8 juin 2008, à Chantilly, Virginie, USA. [8]


]

Voir aussi

Liens internes


Livres


Liens externes


Notes et références

  1. Tous pouvoirs confondus : État, capital et médias à l'ère de la mondialisation de Geoffrey Geuens, éditions EPO, 15 mars 2003, 470 pages, (ISBN 2872621938) - p.25-30
  2. Bilderberg Conferences: Secret lobbying for Anti-Democratic United States of Europe by transatlantic Power Elite [archive]
  3. #cite_ref-2"> Bilderberg Conferences: Secret lobbying for Anti-Democratic United States of Europe by transatlantic Power Elite [archive]
  4. geschaefte.aspx Curia Vista - Objets parlementaires, Question ordinaire, Conférence Bilderberg à Versailles, par [archive] Ulrich Schlüer, 19.06.2003
  5. Un exemple connu des internautes francophones est l'émission "C dans l'air" du 04-03-2008 intitulée "Qui gouverne le monde?" présenté par Yves Calvi et avec comme invités: Nicole Bacharan, Gérard Chaliand, Jean-François Kahn et Jacques Rupnik. A la question SMS "Que savez vous de l'organisation mondiale Bilderberg qui réunit chaque année les personnages les plus influents du monde?" aucun des invités ne semblait connaitre ce groupe.
  6. geschaefte.aspx Curia Vista - Objets parlementaires, Question ordinaire, Conférence Bilderberg à Versailles, par [archive] Ulrich Schlüer, 19.06.2003
  7. Bilderberg Conference 2007 - 31st May to 3rd June 2007, Ritz-Carlton, Istanbul, Turkey [archive]
  8. The Official 2008 Bilderberg Participant List (CONDENSED VERSION) « Aftermath News [archive]
Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bilderberg ».
Partager cet article
Repost0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 02:12


L'emprise se resserre sur les citoyens.
Lourdes menaces sur l'indépendance de la presse.
Bientôt un black-out sur l'information ?
Et des sites sont inacessibles !






Mes amis

L'heure est vraiment très grave. Non seulement ceux qui détiennent le pouvoir, au sommet, nous astreignent à subir une régression sociale sans précédent dans l'Histoire , puisque l'offensive est générale, sur tous les fronts, social, services publics, Droit du Travail, libertés..., mais il est manifeste qu'ils préparent contre l'ensemble de l'humanité des projets peu avouables. Dans ce blog, j'ai déjà eu l'occasion de vous présenter certains d'entre eux, comme ceux de Bush concernant les vieux, les pauvres, les malades, ou ceux d'Attali (qui imagine un avenir sans retraités, euthanasiés parce qu'improductifs ou coûteux), ou encore ceux du Département de la Sécurité américaine, avec ses gigantesques lieux de détention inoccuppés pour l'instant.

 Mais je pense que le pire est à venir : Quand les choses sont claires, on ne les masque pas. Ce sont les projets douteux que l'on s'évertue à laisser dans l'ombre. Etant donné que les psychopathes au pouvoir fréquentent des associations plus ou moins secrètes, rituelles, parfois mêmes aux relents sataniques, on ne peut pas s'attendre à des décisions saines. En tous cas, les médias contrôlés par les multinationales de la mort, et d'abord militaires, ne disent pas la vérité, ce que nous avons pu constater encore récemment avec l'affaire du Tibet ou du Liban. J'ai moi-même remarqué, aussi, que les invités étaient systématiquement interrompus lorsqu'ils tentaient d'aborder un sujet gênant pour le pouvoir en place, régression sociale, politique étrangère, pour ne citer que ces exemples.

Entendez-vous parler des préparatifs de guerre ? Jamais. Des vaccins qui stérilisent ? Non plus. La liste est longue. En réalité, tout est fait pour détourner notre attention des vrais problèmes.

Lorsque j'ai mis en place ce blog, moi qui ne travaille plus depuis quelques années, j'ai souhaité vous entretenir du métier que j'ai exercé, le journalisme, car j'étais très préoccupée par la désinformation, tant au moment du référendum pour la Constitution Européenne, que pendant la période électorale, où l'on a vu en permanence, sans raison, attaquer Ségolène Royal, tandis que la propagande pour Sarkozy le candidat du Medef, fonctionnait à plein. Tous les jours, j'étais scandalisée. Scandalisée, aussi, de voir qu'une chaîne comme FR2, c'est à dire Nationale, financée avec notre argent, devenait un simple outil communautariste, squatté par un groupe influent, et détournée de sa mission de service public, pour servir les seuls intérêts d'un clan de surcroît inféodé à l'étranger. Et c'est ainsi, par exemple, que l'excellent journaliste Charles Enderlin, correspondant en Israël, d'une objecivité qui fait honneur à la profession, disparaissait peu à peu de nos écrans, ou intervenait rarement. Et bien sûr, aux dépens de la Palestine, martyrisée dans le silence et l'indifférence générale.

Honte à FR2, chaîne publique détournée à des fins partisanes et communautaristes. Au point de nous servir à longueur d'antennes des apologies du libéralisme, de Sarkozy, ou des évocations des malheurs passés du peuple Hébreux, au lieu de nous présenter ceux des populations d'aujourd'hui. Indécent ! Surtout avec des fonds publics, devant garantir justement la neutralité et le pluralisme.

Or, les projets de la mafia militaro-financière aux commandes de la planète doivent être particulièrement obscurs et malfaisants, puisque les lois en matière de liberté se durcissent sans cesse, et que le contrôle s'exerce de plus en plus sur les populations. Manifestement, les dirigeants n'ont pas la conscience en paix. Au point, par exemple, qu'un individu soit payé par le gouvernement sarkozien pour surveiller le Net. Et que, surtout, un support comme le Réseau Voltaire subisse toutes sortes de tracas, au point, peut-être, de voir son avenir compromis. Ce qui signifierait, si tel était le cas, que la meilleure source d'information au monde risque de se tarir. Et la démocratie, la liberté, avec.

A  ma grande honte, je viens seulement de réaliser à quel point le Réseau Voltaire était indispensable, en prenant le temps de lire les articles et même les brèves présentées dans ce support. Je venais en effet d'être alertée par un site ami, comme moi préoccupé de démasquer les médias-mensonges  (1- artemisia-college.org).




http://michelcollon.info



Alerte ! Je n'ai plus accès au réseau Voltaire ! "Vous ne pouvez accéder..." , en Anglais, c'est ce qui apparaît ! Et voici ce que j'ai pour l'excellent site http://mondialisation.ca :

"10 sites potentiellement dangereux ont été identifiés sur cette page".

Autrement dit, les dix de la page, de mondialisation.ca ! En clair, je ne peux accéder à deux médias libres ! C'est fou !

Dans le premlier article de mon blog R-sistons, que j'avais au départ mis en place pour dénoncer les manquements en matière d'information, puis du Président en exercice, j'insistais sur l'importance de la liberté de la presse, "fondement de notre démocratie. Liberté de l'information, neutralité, pluralisme"... J'ajoutais : "Comment un électeur peut-il décider d'un choix de société s'il n'en connaît pas tous les enjeux réels ? Sans les médias libres, il n'y aura pas d'alternance. Et la démocratie sera morte !" J'écrivais aussi : "Soyez toujours prêts à vous dresser contre tous les assassins de la démocratie, en un mot, soyez tous des résistants..."

C'est plus que jamais d'actualité ! Le site mondialisation.ca est l'un des meilleurs de la blosgosphère, et le Réseau Voltaire est indispensable pour que nous puissions savoir ce que l'on nous cache ! Il faut sauver le réseau Voltaire, il y va de l'information, de la démocratie, de la liberté ! Nous ne pouvons accepter de rester dans le flou, l'opaque, le mensonge !

Mes amis, je vous demande de tous vous abonner à ce site, et d'envoyer de l'argent : Sur la présentation de mon blog, après la présentation des ouvrages du Réseau, vous trouverez la rubrique : faire un don. Le Réseau, composé de Rédacteurs dans le monde entier, est une initiative citoyenne financée par les dons de ses lecteurs. C'est "un outil international de lutte contre la propagande et d'émancipation des esprits". Aujourd'hui, des collaborateurs sont placés sur écoutes, ils font l'objet de filatures pour que soient identifiées les sources d'information, et même leurs proches ne sont pas à l'abri. Encore une fois, c'est très grave !

Pour vous montrer la qualité de l'information, je voulais vous copier-coller plusieurs brèves. Or, impossible d'accéder au site ! Je n'ai pu copier que quelques lignes, hier soir, par contre j'avais imprimé certaines de ces brèves. Faute de mieux, je vais donc vous fournir la brève copiée, et de courts résumés :

-  
L’accord de sécurité irako-US, qui devrait être signé par le nouveau gouvernement irakien issu du scrutin du 1er octobre à venir, légalisera 14 bases militaires permanentes des États-Unis, en cours de construction.

La discussion sur le retrait des GI’s est donc un leurre. Il s’agit uniquement pour Washington d’abandonner toute responsabilité en Irak, tout en maintenant environ 80. 000 hommes confinés dans des bases en vue d’opérations futures dans la région.
  

- Campagne d'intimidation contre la diplomatie Suisse, "coupable" de signer un contrat avec la Nation Iran Gas Export Company. Les Etats-Unis et Israël n'ont pas apprécié, et l'ont fait savoir.

- Reporters Sans frontières est pris en flagrant délit de manipulation par l'UNESCO.

- Le site analyse le sionisme militant de Bertrand Delanoë. Pour lui, par ex, " La création de l'Etat d'Israël ne serait  pas l'installation d'une colonie juive en Palestine, mais au contraire la décolonisation de la Palestine occupée ".

- Pour le général Ivashov, l'auto-destruction de l'Occident a commencé. Et V. Poutine aurait donné son autorisation à un programme de financement  de mouvements séparatistes en Europe et en Amérique du Nord, sur le modèle de ce que les Anglo-Saxons ont fait en ex-Yougoslavie et en Tchétchénie.

- Le Carlyle Group, qui gère les fortunes des familles  Bush et Ben Laden, a engagé le frère de Sarkozy, Olivier.

- Ingrid : Double jeu de Sarkozy. Il aurait offert aux FARC un téléphone satellitaire en vue des négociations.. qui aurait servi à localiser le N°2 de la guérilla (la CIA aurait tiré un missile guidé)

- Un Rapporteur spécial de l'ONU demande une enquête internationale sur le 11 septembre.

- La biographie cachée du Père du Président Ukrainien ; La plupart des dirigeants actuels pro-occidentaux d'Europe Centrale sont des enfants de collaborateurs des nazis qui furent récupérés la CIA.

- La Conférence de l'ONU Durban II aura-t-elle lieu ?  En 2001, la majorité des Etats membres de l'ONU avaient tenté à Durban de réaffirmer que le "sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale".

- Un "disparu" politique dans la France de Sarkozy, syrien.

- Le ministre Ben Eliezer envisage de rayer l'Iran de la carte; des propos bien réels dont personne ne parle. Alors que les Etats-Unis et Israël ont organisé une campagne médiatique mondiale contre l'Iran  après les propos mensongèrement attribués à M. Ahmadinejad selon lesquels il aurait souhaité "rayer Israël de la carte".  Or, on sait aujourd'hui qu'il évoquait la fin de la structure juridique de l'Etat d'Israël, et aucunement la mort des Israéliens.

Vous voyez comme on peut nous manipuler ? Et dans la foulée, lancer des guerres contre tout un peuple sous des prétextes fallacieux, instrumentalisés à des fins impérialistes.

Nous avons besoin d'une information libre. Battons-nous pour cela ! C'est une cause juste, et nécessaire. Pour ne pas être abusés, et entraînés dans de folles aventures qui ne profitent finalement qu'aux multinationales.

Je compte sur vous pour faire un don. Sur ce site, c'est possible.

Mobilisons-nous ! Pour choisir en connaissance de cause, pour nous prémunir, nous devons être informés. Véritablement.

Eva


NB J'ai demandé à une blogueuse comment elle perçoit les sites. Elle n'a rien sur voltairenet.org, Et pour le reste, voici ce qu'elle m'envoie :

Oui, c'est vrai pour mondialisation. Je n'avais pas fait attention et je remarque que tous les grands sites d'info sont soulignés en rouge (Tlaxcala, Michel Collon...) Le pire c'est l'excellent site en anglais Asia Time. Comme quoi, la vérité est dangereuse.
 


(1) Voici l'alerte reçue :


Ce site est celui du seul réseau de presse vraiment libre et indépendant. C'est un bien précieux et fragile, qu'il faut protéger comme la prunelle de nos yeux.

Aujourd'hui, la presse est contrôlée par les grands marchands d'armes ( 
http://artemisia-college.org/De_l’independance_de_la_presse-00-050-05-059-01.html ), même les revues qui semblent diffuser une information plus "ouverte", sont en fait contrôlées d'une manière ou d'une autre par ces gens ( http://artemisia-college.org/Affaire_Marion_Cotillard-00-03-01-0187-01.html ).

Le parlement ne joue pas son rôle, la loi imposant et généralisant les OGM (OGM refusés par plus de 80 % des gens), va être "votée" le 27 mai prochain, sans aucune discution et donc sans modification possible.

Des informations primordiales concernant les projets en cours de réalisation, en matière de géopolitique, nous sont cachées par les médias aux ordres.
Médias qui nous "amusent" et détournent l'attention du grand public avec des sujets "sans aucun intérêt" (type "rôle des arbitres de foot..."), ou focalisent l'attention sur une mono-information généralement présentée de façon partiale et partielle. Les mensons purs et durs, sont quant à eux, devenus la règle.
Sans presse libre, que valent nos libertés ?
 
Des faits gravissimes ont été perpétré contre les journalistes du Réseau Voltaire (et il ne faut pas compter sur RSF http://www.voltairenet.org/article151200.html ).
L'Etat français ne garanti même plus la sécurité de ses journalistes...
 
Si le Réseau Voltaire disparaît, il ne nous restera plus aucune source professionnelle libre, ne laissons pas mourir "Voltaire" !
 
Cliquez sur ce bandeau :
Le Réseau Voltaire est en danger.Il a besoin de vous !
Le Réseau Voltaire est en danger. Il a besoin de NOUS !

Depuis sa création, le Réseau Voltaire n’a cessé d’ouvrir des débats et de susciter des polémiques. Ses adversaires ont lancé des campagnes visant à l’intimider ou à le discréditer.

Aujourd’hui, ils veulent le faire disparaître.

Au cours des six dernières années, le département US de la Défense a interdit aux grands médias d’évoquer notre action sous peine de suppression de leurs accréditations ; le département d’État nous a classé parmi les « principales sources de désinformation anti-américaine dans le monde » (probablement un hommage du vice à la vertu) ; des émissaires du Conseil de sécurité nationale des États-Unis nous ont présenté des offres de corruption ; une unité spécialisée de Tsahal a hacké notre site Internet ; des contrats ont été lancés contre notre président et contre certains de nos collaborateurs sud-américains. Cependant, jusqu’en mai, les autorités françaises ont garanti notre sécurité physique, notre liberté de circulation et d’expression.

Il en va autrement aujourd’hui : les pressions sont plus fortes, elles s’étendent à notre entourage, et nous ne pouvons plus compter sur la bienveillance de la France.

Nos principaux collaborateurs parisiens ont non seulement été placés sur écoutes, mais ont fait l’objet de filatures permanentes pour identifier nos sources d’information. De proche en proche, cette surveillance s’est étendue à nos familles et à nos amis.

Le 17 juillet et le 1er août, George Bush a signé deux décrets présidentiels (Executive Orders 13438 et 13441) criminalisant les opposants à sa politique en Irak et au Liban. Les comptes bancaires de nos collaborateurs résidant au Moyen-Orient ont immédiatement été bloqués et l’accès au territoire US leur a été interdit, à eux et à leurs familles. Selon nos informations, les autorités états-uniennes faisant jouer les accords de défense mutuelle ont demandé à leurs homologues françaises, courant août, de prendre des mesures identiques à l’encontre de nos collaborateurs français qui sont déjà interdits d’accès au territoire US.

Au cours des mois d’août et septembre, des fonctionnaires français et états-uniens, utilisant abusivement les dispositions légales réprimant le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, ont procédé à des enquêtes pour tenter d’identifier nos donateurs réguliers et faire pression sur eux.

De plus, des menaces crédibles ont été adressées oralement par des fonctionnaires français et états-uniens à certains de nos rédacteurs.

En définitive, nous avons dû prendre des mesures draconiennes et onéreuses pour garantir la sécurité de nos collaborateurs et correspondants, et la confidentialité de nos donateurs.

L’interruption de toute aide financière pendant les mois nécessaires à l’installation de notre nouveau dispositif a mis en danger la continuation de notre action en Europe, dans le monde arabe et en Amérique latine.

Depuis le 11 septembre 2001, nous dénonçons la manipulation du terrorisme par les États-Unis et son usage pour justifier de guerres à l’extérieur et de répressions à l’intérieur. Notre travail s’est inscrit dans la durée et a rencontré un large écho (2 à 2,5 millions de visiteurs distincts par mois sur notre site web principal, Voltairenet.org, dont 92.000 abonnés aux listes de diffusion). Nos idées sont maintenant reprises à travers le monde, y compris aux États-Unis, malgré les efforts déployés pour nous dénigrer.

Le Réseau Voltaire est un outil international de lutte contre la propagande et d’émancipation des esprits. Il agit en Europe, mais aussi depuis et en direction de pays du Sud dont les ressources économiques sont faibles. Nos lecteurs du Sud ont besoin que le Réseau Voltaire existe. Lecteur d’un pays du Nord, vous ne soutenez pas le Réseau Voltaire uniquement pour vous : vous le faites aussi pour les citoyens de pays moins fortunés que le vôtre.

Voltairenet.org est une initiative citoyenne exclusivement financée par les dons de ses lecteurs. Son travail d’information et d’analyse ne peut se poursuivre qu’avec votre soutien financier.

C’est pourquoi nous vous demandons de faire un effort particulier pour nous aider dans ce moment difficile.

Faire un don au Réseau Voltaire

Et si vous n'aimez pas le Réseau Voltaire, c'est le moment où jamais d'appliquer cette phrase de... Voltaire :
« Je ne partage pas vos convictions, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez les exprimer  "

http://artemisia-college.org/

TAGS : Médias, Internet, Sarkozy, FR2, Réseau Voltaire, Ben Eliezer, ONU, Etats-Unis, Israël, Ahmadinejab, CIA, Ingrid, FARC, Reyes, Carlyle Group, Olivier sarkozy, Bertrand Delanoë, Irak, Iran.

____________________________________________________________________

Reçu à l'instant ce lundi 18.5 au matin

Dernière minute, le site de ce réseau d'informations vient encore de subir l'attaque de hackers (Tsahal ?) ! Il est pour le moment en "Error 404".

Il est clair que la liberté d'expression et d'informer est en tès grand péril.

As-tu lu l'article, sur Voltaire, concernant les projets des USA de destruction massive des sites internet gênants ? (ça doit être sur la page d'accueil). .

Tous les démocrates devraient se lever pour défendre nos libertes fondamentales, mais combien y a-t-il de vrais démocrates dans ce pays où l'on parle beaucoup de "résistance"...
Il est vrai que les résistants n'étaient pas estimés à plus de 5
% !


Ce site est celui du seul réseau de presse vraiment libre et indépendant.

C'est un bien précieux et fragile, qu'il faut protéger comme la prunelle de nos yeux.

Faites circuler !


______________________________________________________________________________________

18.5. soir - Reçu (le Réseau Voltaire a été rendu inaccessible, ce dont je me suis rendue compte)

Le lendemain d'un appel du Réseau Voltaire nous informant des multiples menaces dont font actuellement l'objet les journalistes du site, celui-ci a été rendu inaccessible.
(http://www.voltairenet.org/fr)

Le Réseau Voltaire est un organe de presse international indépendant (Y en-a-t-il d'autres ?). Par chance, vous pourrez trouver le texte de l'appel ici :
http://www.artemisia-college.org/Le_Reseau_Voltaire-00-03-01-0198-01.html

Voici également un des derniers articles parus sur le site Voltaire :
http://krach.democratique.free.fr/etats-unis/index.html#attaque

Il semblerait que les censeurs aient passé la vitesse supérieure... en prévision d'une attaque US (franco-US ?) contre l'Iran ?

http://le-krach.eu



Lundi, 19. mai 2008
Objet : Very intresting and revealing video on Israeli implication in 9/11 & Israeli/US nationals in key pol


THIS is FOX News, NOT ALJAZEERA !!!

Why was it not shown  and pursued by other channels ??

What do YOU make of it ??  

 



http://www.youtube.com/watch?v=vIvbCDsMrSg


10:22 From: NufffRespect
Views: 4,930,203



___________________________________________________________________________


Ensemble pour une santé solidaire
Appel à signer


http://ensemblepourunesantesolidaire.fr/index.php?option=com_joomlapetition&func=viewcategory&catid=1



________________________________________________________________________________________


Nouveau sur
www.michelcollon.info


Si vous souhaitez aider à combattre la désinformation contre le Venezuela et l'Equateur, vous pouvez aussi diffuser notre article d'hier "10 guerres, 10 médiamensonges" en anglais en anglais, en italien en italien en russe en russe et bientôt en espagnol (s'adresser à lila.investigaction@gmail.com) :
Merci d'avance!
MICHEL COLLON


Romain Migus - L'ordinateur de gauche et l'ordinateur de droite
A propos de Chavez, de Correa et des FARC, Interpol ne dit pas du tout ce qu'on lui fait dire

Ordinateur

Raul Zibechi - Le retour de la Quatrième Flotte : un message de guerre à l'Amérique latine
Le sous-continent leur échappant de plus en plus, les Etats-Unis préparent des solutions militaires
Déclaration de guerre


Sara Flounders - Cyclone en Birmanie : l'hostilité américaine entrave les secours
A l'approche du cyclone, Bush a intensifié ses sanctions. Pourquoi le Pentagone veut-il prendre l'aide en mains ?

Birmanie

Thierry Meyssan - Les États-Unis parviendront-ils à pousser le Hezbollah à la faute ?
Les émeutes de Beyrouth ont été volontairement provoquées par Washington. Pourquoi ?
Hezbollah


Véronique Wautier - Nous sommes des crapules qui défendons des crapules
Réaction aux nouveaux "exploits" de la Ville de Bruxelles, son bourgmestre, ses commissaires...
Crapules


Gilles Bonneau - Mais qui sont ces moines tibétains ? De surprenants souvenirs de famille.
Un séjour à Darjeeling lui a permis de découvrir l'envers du beau décor
Tibet


Esteban Lazo Hernandez - Les coupables de ce génocide au poteau, ils sont connus !
L'humanité résoudra-t-elle le problème de la faim ?
Faim dans le monde


François Xavier - Manoeuvres et manipulations de l'industrie pharmaceutique
Nous ne sommes pas aussi malades que certains voudraient nous voir

Industrie pharmaceutique

Rick Rozoff - Les tueurs du Kosovo
Les forces spéciales US et allemandes savaient et n'ont rien fait. Complices ?

Trafic d'organes

Julien Salingue - Comment les États-Unis ont organisé une tentative de putsch contre le Hamas
Ce n'étaient pas des "rivalités inter-palestiniennes", mais la tactique du "Regime Change"
Hamas


Paul-Éric Blanrue - Jérôme Kerviel, bouc émissaire du capitalisme financier
Pourquoi la Socgen n'a-t-elle pas stoppé Kerviel avant janvier 2008 ?

Jérôme Kerviel

Benito Pérez - La faim justifie les moyens
La "communauté internationale" fait mine d'assister à une catastrophe naturelle. Hypocrites !

Crise alimentaire

Jacques Richaud - Compassion et impérialisme
Les ONG, la pitié, le spectacle humanitaire. Cynique ou lucide ?

Compassion

ATTENTION MEDIAS
Jacques-Marie Bourget
- RSF, les banlieues, et la liberté de la presse
Pour Ménard, la liberté de la presse est menacée par... les Blacks et les Beurs

RSF


___________________________________________________________________________________________



Mes autres blogs :


R-sistons à la désinformation
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com 


R-sistons à l'actualité

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/


Coups de coeur blogs, d' Eva
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com


______________________________________________________________________________________


C O M M E N T A I R E  :  I C I
Partager cet article
Repost0
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 06:23

Eva : ce que j'ai entendu dire  voici quelques semaines :

- Risques guerre Iran fin mai début juin (sources étrangères)

- Risques guerre civile en France en mai (source : Personne haut placée, Franc-Maçon).

Faites des provisions si ça se gâte !



Reçu ce courriel - info :


Ce message vous est envoyé par un visiteur grâce au formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog: r-sistons.over-blog.com

avril 2008 IRAN :                    Une guerre se prépare
IRAN : Une guerre se prépare



Avec le recoupement de diverses sources d'informations citées ci-après, on peut légitimement
se démander si une guerre ne se prépare en coulisse, au nez et à la barbe de tous les opposants
de ce conflit. Il est vrai que la conscience collective s'est totalement tournée vers les évènements
qui se sont déroulés au Tibet, pointant d'un doigt récriminateur la Chine
, alors que tous les gouvernements
occidentaux commercent à loisir avec elle. Mobilisées par un esprit humaniste légitime, les populations des diverses nations occidentales ne s'investissent plus autant vers l'Irak, et encore moins sur un conflit avec l'IRAN.

Malgré les preuves apportées par les propres services gouvernementaux américains, que l'IRAN a cessé
depuis 2003 toute recherche nucléaire militaire, les partisans de la guerre continuent à apporter des éléments
à charge non vérifiables, comme cela fut le cas pour la guerre en Irak.(1/)

Actuellement sur le plan des recherches nucléaires en Iran, l'AIEA a démontré que le niveau d'enrichisssement
de l'uranium est celui utilisé exclusivement pour un usage civil.(1/)

De plus, aujourd'hui l'Iran fait face à une crise économique, l'inflation est galopante et le chômage en expansion :
se lancer dans un conflit militaire est complètement inconcevable.

Même si l'on a des raisons de ne pas etre en accord avec le régime de ce pays, on peut noter cependant
que l'utilisation des armes nucléaires est proscrite par un interdit politique et religieux posé par l?ayatollah
Khomeiny qui interdit de fabriquer, de détenir et d?user d?une bombe atomique.

Et contrairement aux intentions fausses d'attaquer Israel que l'on a prêtées à M Ahmadinejad ;
l' Iran sait pertinemment que tout acte de violence envers Israel se retournerait immanquablement
contre lui et n'a donc aucune intention de le bombarder. (4)

Pourtant les autorités américaines persitent toujours dans le discours d'un développement militaire
du nucléaire en Iran et accuse ce pays d'être responsable de la crise actuelle en Irak : ce qui équivaut
à une mise en accusation en règle qui justifierait une guerre (.2/).

Néanmoins on peut mettre en parrallèle le fait que selon diverses sources on s'est rendu compte de
l'implication des services secrets britanniques dans l'organisation du chaos en Irak, en fomentant des
attentats (soldats du SAS déguisés en miliciens irakiens partisans de Moqtada al-Sadr) (10/)

D'autre part on peut évoquer les propos en avril 2003, de l'ancien premier ministre anglais, John Major,
ne souhaitant pas un régime chiite en Irak se rapprochant de l'Iran (les sunnites ne représentent que 20%
de la population, le pouvoir réel reste sous tutelle américaine malgré les élections gagnées par les chiites,
d'ou le malaise actuel).
John Major disait qu'il fallait préserver l'intégrité territoriale du pays (le kurdistan irakien est devenu aujourd'hui
plus autonome, l'objectif est plutôt vers la fédéralisation du pays),et faire bénéficier des ressources pétrolières
aux irakiens (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui). (11)

Ainsi les causes de l'instabilité irakienne ne sont pas toujours là où on l'imagine.

Comme pour le Vietnam ou l'Irak, lorsque l'on a plus d'arguments, les prétextes voir les mensonges sont
les ultimes outils pour justifier une guerre(1/)

Voici les indices les plus révélateurs qu'un conflit se prépare dans le Moyen-Orient :

-Israel continue à maintenir un état d'alerte permanent, au point d'avoir organisé un execice de sécurité civile
de grande ampleur au niveau national début avril 2008-et d'en organiser les années suivantes- pour se préparer
à un conflit majeur avec la Syrie et l'Iran.(3/)

-la Shura saoudienne (parlement d'arabie saoudite) a organisé une réunion d'urgence en vue de préparer
le pays aux conséquences d'une contamination radioactive de leur territoire. Cette réunion a fait suite
à la visite du vice-président Dick Cheney, en Arabie Saoudite au cours d'une tournée dans les pays du
Moyen Orient destinée en outre à exacerber les tensions géopolitiques vis à vis de l'Iran..(5) (9)

-Un sous marin nucléaire americain a traversé le canal de Suez en compagnie d'un destroyer le 21
mars 2008 sans doute en direction du golfe persique. Ces vaisseaux complètent l'armada déjà déployée au
cours des derniers mois dans cette zone.

-Otan: cinq généraux veulent des frappes nucléaires préventives (7/)

-l?Amiral Fallon farouche opposant au sein du gouvernement US à un conflit avec l'Iran,
a été démis de ses fonctions dans des circonstances particulières. (8/)

-les Russes depuis mars 2007 et Saoudiens actuellement s'attendent à l'attaque de l'Iran
par les États-Unis au vu des préparatifs militaires américains en cours (9)


On peut s'étonner malgré la gravité de la situation, du silence qui règne sur ce qui se trame.
En fait tout porterait à penser que tout est fait pour que l'opinion publique mondiale, concentrée
sur la question tibétaine se désinvestisse d'une possible opposition vis à vis d'une attaque
de l'Iran. La désinformation aidant et les opérations "sous fausse bannière" (destinées à rendre
responsable un pays d'une action militaire mais réalisées par son adversaire pour justifier d'une guerre.)
infléchiront les belligérants à bombarder l'Iran.

Cette guerre enclenchée aura comme on peut se l'imaginer, des conséquences humaines
catastrophiques, une pollution par les radionucléides (bombes sur les centrales nucléaires
iraniennes), une exacerbation des tensions entre pays arabes et israel, une rupture possible
de l'approvisionnement pétrolier et une hausse massive de son prix. (des conséquences
économiques en cascades).

Au final c'est l'expansion Chinoise qui est stratégiquement visée compte tenu de son approvisionnement
pétrolier par l'Iran. Ce sera le signe d'un conflit ouvert entre l'occident "Etats-Uniens" et la Chine.
La Terre risque bien de se couvrir des fleurs que l'on déposera sur les tombes des victimes.
C'est à chacun de décider de vouloir des prairies et des champs plutôt que des cimetières.
Jusqu'à présent le bombardement de l'Iran a été évité à de multiples reprises par la volonté
de certains, conscients du danger. Aujourd'hui encore c'est à chacun de manifester sa désapprobation
pour éviter le CHAOS.

NOTA : Pour que vous puissiez parcourir le contenu des sources citées en référence sans les chercher,
vous trouverez ci-dessous, tout ou partie des textes en français et en anglais et les liens internet
correspondant.

..............................................................................

1/ Los Angeles Times: « Les déclarations de Dick Cheney sur les intentions nucléaires de l'Iran ne sont pas conformes au rapport de l'Agence »

Le quotidien américain "Los Angeles Times" a publié un article dans lequel il considère que les allégations du vice-président américain, Dick Cheney, sur un prétendu programme iranien d'enrichissement d'uranium à un degré élevé, sont des déclarations qui contredisent le rapport de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA).

«Les déclarations de Dick Cheney ne coïncident pas non plus avec les conclusions des 16 agences de renseignement américaines; ils n'ont trouvé aucune preuve en ce sens »a indiqué le quotidien américain, en même temps qu'il souligne que dans le plus récent de ses rapports, l'AIEA assure que dans les installations d'enrichissement d'uranium, l'uranium est enrichi à un degré inférieur à 3,8 %, ce qui est nécessaire pour faire fonctionner les réacteurs d'une centrale nucléaire, tandis que, pour fabriquer une bombe, il est nécessaire d'enrichir entre 80 et 90 %.


Los Angeles Times poursuit que la semaine dernière le président des Etats-Unis, George Bush, a déclaré que les responsables de Téhéran avaient annoncé des essais sur des armes atomiques, l'Iran continuant toujours à nier ces accusations ; la Maison Blanche est revenue en arrière sur les dernières déclarations de Bush.

Vendredi 28 Mars 2008
IRNA



2/ La diplomatie anglaise redoute que le témoignage de Petraeus ne présage d?une attaque de l'Iran (VO)
7 avril 2008

le général Petraeus, qui commande les forces US en Irak, doit faire son rapport au Congrès demain. Selon le Telegraph, les diplomates anglais s?attendent à ce qu?il attaque « très durement » Téhéran pour son rôle dans les derniers affrontements en Irak. The Times indique que Petraeus devrait accuser l?Iran de « participation directe » aux combats de Bassorah. Les sources du Telegraph craignent qu?il ne s?agisse là d?un signal annonciateur d?une action militaire contre l?Iran.

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1885



3/ L'Etat d'Israël conduira une vaste simulation de crise et de situation d'urgence au mois d'Avril.
Défense


En raison d' une possible dégradation de la situation avec la Syrie au Nord et le Hamas au Sud, ainsi que de la menace que représente le programme nucléaire iranien, la stabilité de la région demeure précaire. L'état d'Israël a décider de s'y préparer et mènera pendant 5 jours un exercice de sécurité à travers tout le pays. Cette man?uvre, la plus importante encore jamais réalisée en Israël, commencera le 6 avril.

Le Premier ministre Ehoud Olmert convoquera le cabinet lors du premier jour de l'exercice pour discuter de "la réponse d'Israël face à une attaque ennemie".

La Police israélienne, le département de la sécurité civile, ainsi que les services de secours dei Maguen David Adom participeront à cet exercice.

Lors de ces cinq jours, les forces de sécurité et les services d'urgence procèderont à une évacuation massive des "zônes touchées" selon la simulation, et les hôpitaux seront préparés à traiter les victimes d'une simulation attaque chimique et biologique. 17/03/2008

http://www.infolive.tv/fr/infolive.tv-19890-israelnews-letat-disrael-conduira-une-vaste-simulation-de-crise-et-de-situation


(4) Ahmadinejad n'a jamais dit « Israël doit être rayé de la carte »
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1306

(5)Saudi Shura council to discuss plan for sudden radioactive hazards

Mar 22, 2008 07:56 EST

Riyadh (dpa) - The Saudi Shura council will secretly discuss national plans to deal with any sudden nuclear and radioactive hazards that may affect the kingdom following experts' warnings of possible attacks on Iran's Bushehr nuclear reactors, media reports said Saturday.

(..).


http://www.khaleejtimes.com/darticlen.asp?xfile=data/middleeast/2008/March/middleeast_March340.xml§ion=middleeast&col=

Source: dpa - International News Service in English
http://www.dpa.com/en/unternehmenswelt/index.html


(6/) US deploys nuclear sub to Persian Gulf?
Iran rejects Sarkozy?s claim on missile threats

Monday, March 24, 2008
TEHRAN: An American nuclear submarine has crossed the Suez Canal to join the US fleet stationed in the Persian Gulf, Egyptian sources say.

Egyptian officials reported that the nuclear submarine crossed the canal along with a destroyer on Friday and Egyptian forces were put on high alert when the navy convoy was passing through the canal.

An American destroyer recently left the Persian Gulf, heading towards the Mediterranean Sea; earlier on Thursday, a US Navy rescue ship crossed the canal to enter the Red Sea.

The deployment comes as recent reports allege that US Vice President Dick Cheney is seeking to rally the support of Middle Eastern states for launching an attack on Iran.

This is while US officials deny that Cheney?s Mideast tour is linked to a possible military attack on Iran.

According to the latest reports, in recent months a major part of the US Navy has been deployed in and around the Persian Gulf.

Meanwhile, Iran on Sunday rejected French President Nicolas Sarkozy?s comments on the necessity to build a strong deterrent against new security threats posed by nuclear-armed Islamic states, a news agency reported.

Speaking on Friday at the launch of the fourth of France?s latest generation of nuclear-armed submarines, Sarkozy said Iran was ?increasing the range of its missiles while serious suspicions weigh on its nuclear programme?.

But Iranian Foreign Ministry spokesman Mohammad Ali Hosseini insisted Iran was a source of peace and stability in the Middle East.

(..)

Hosseini said Iran posed no threat to any country. ?Iran?s foreign policy is in line with international regulations and laws,? he said.


http://www.thenews.com.pk/daily_detail.asp?id=102736


(7/) Otan: cinq généraux veulent des frappes nucléaires préventives

Par Pascal Riché | Rue89 | 26/01/2008 | 11H52

Peter Sellers en 'Docteur Folamour', film de Stanley Kubrick (Action cinéma, théâtre du Temple).

La nouvelle est passée jusque là relativement inaperçue: cinq anciens généraux de l'Otan, et pas des moindres, ont rédigé un manifeste pour une nouvelle organisation du traité de l'Atlantique nord, qui prévoit, selon le Guardian, que "l'Occident doit être en mesure de déclencher une attaque préventive pour contrecarrer la menace imminente d'une diffusion d'armes nucléaires ou de destruction massive".

Deux citations du rapport des "cinq"

"L'emploi 'en premier' des armes nucléaires doit rester, dans la panoplie de l'escalade, comme ultime instrument pour empêcher l'usage d'armes de destruction massive, en vue d'éviter de vrais dangers existentiels. Au premier abord, cela peut paraître disproportionné; mais en prenant en compte les dommages que cela pourrait éviter, cela peut être proportionné."



"Le risque d'une plus grande prolifération est imminent et, avec lui, le danger de combats nucléaires qui, même limités dans leur ampleur, peuvent devenir possible. Il faut prévenir un tel développement. Il faut donc garder à l'esprit que la technologie peut fournir des options qui vont au delà du rôle traditionnel des armes nucléaires, en empêchant un opposant doté d'armes nucléaires de les utiliser. En résumé, les armes nucléaires restent indispensables, et l'escalade reste un élément de n'importe quelle stratégie moderne".

Le rapport des cinq galonnés (les généraux John Shalikashvili, ancien chef de l'état major interarmes des Etats-Unis, Klaus Naumann, ancien chef de l'armée allemande, Henk van den Breemen, ancien chef d'état-major hollandais, Lord Inge, ancien chef d'état major de l'armée britannique et l'amiral Jacques Lanxade, ancien chef d'état-major français) doit être discuté par l'Otan lors du sommet de Bucarest en avril .

Le but: empêcher l'usage d'armes de destruction massive

Ce quinquette de "sages" propose donc tout bonnement que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ou la France ("l'Occident" nucléaire, donc) puisse atomiser un pays non plus pour répondre à une attaque nucléaire, ni même pour "préempter" une telle attaque qui serait imminente, mais simplement pour empêcher un pays d'utiliser des armes nucléaires, chimiques ou bactériologiques.

Avec une telle doctrine, les Etats-Unis auraient été en droit de rejouer Hiroshima à Badgad en 2003, où à Pyongyang en 2006? Et même, pourquoi pas, à Téhéran en 2007?

Une doctrine rejetée pendant la guerre froide

Selon nos cinq généraux, relève Le Monde, l'"emploi en premier'"de la bombe est légitime, puisqu'il aurait servi de fondement à la planification nucléaire de l'Otan pendant la guerre froide.

En réalité, cette doctrine avait été rejetée pendant la guerre froide, comme le rappelle l'économiste James Galbraith dans le Guardian. Kennedy avait rejeté catégoriquement l'idée de "guerre non provoquée", jugée contraire à la loi internationale.'
Les principes de Nuremberg considèrent comme criminelles les guerres d'agression, et particulièrement les " destructions de villes ou villages qui ne soient pas justifiées militairement". Le concept de "frappe première" comme "instrument indispensable" pour répondre aux nouvelles menaces, doit être pris pour ce qu' il est: une idée digne du Dr Folamour.

http://www.rue89.com/2008/01/26/otan-cinq-generaux-veulent-des-frappes-nucleaires-preventives
http://questionscritiques.free.fr/edito/guardian/manifeste_Otan_attaque_nucleaire_220108.htm




(8/) l'Amiral Fallon
Le commandant américain en Irak et en Afghanistan démissionne

http://www.liberation.fr/actualite/monde/315193.FR.php

L?opposition de l?Amiral Fallon a mis fin à l?escalade militaire contre l?Iran
16 mai 2007
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=985

Le cas de l?amiral Fallon dans Esquire
http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=4967


(9)

"On March 30, the Russian News & Information Agency, Novosti, cited a high-ranking security source: "The latest military intelligence data point to heightened US military preparations for both an air and ground operation against Iran."

According to Novosti, Russian Colonel General Leonid Ivashov said "that the Pentagon is planning to deliver a massive air strike on Iran?s military infrastructure in the near future."

(..)

http://www.vdare.com/roberts/080330_iran.htm


Cheney au Moyen-Orient pour attiser les tensions avec l'Iran

Le thème principal du voyage maintenant terminé du vice-président américain au Moyen-Orient était l'obtention du soutien pour la position menaçante de l'administration Bush contre l'Iran. Décrivant Téhéran comme le « nuage noir » qui plane au-dessus de la région, Cheney n'a laissé aucun doute que l'administration Bush n'a pas renoncé dans sa menace de considérer toutes les options, y compris la militaire.


Par Peter Symonds



Dans ses déclarations publiques, Cheney a répété le mélange de mensonges et de demi-vérités sur le programme nucléaire de l'Iran et son soutien au « terrorisme » utilisé pour justifier les sanctions contre Téhéran et menacé ce dernier de frappes militaires. En privé, particulièrement en Israël, les conversations ont sans l'ombre d'un doute porté de façon plus précise sur les plans contre l'Iran de l'administration Bush.

Tous les pays visités pendant ce voyage de neuf jours, l'Irak, l'Afghanistan, l'Arabie saoudite, l'Israël, les Territoires occupés et la Turquie sont des alliés clés des Etats-Unis dans la région ou bien joueraient un rôle crucial dans une attaque contre l'Iran. La visite d'Oman est particulièrement menaçante, puisque non seulement ce pays offre-t-il un soutien logistique à l'armée américaine dans la région, mais étant situé sur la rive sud du stratégique détroit d'Hormuz. Ce plan d'eau étroit du golfe Persique est au centre des préoccupations des planificateurs militaires au Pentagone dans tout conflit avec l'Iran.

Dans son voyage d'une durée de deux jours en Israël le week-end dernier, Cheney a rencontré des personnalités politiques importantes de l'Israël ainsi que des dirigeants palestiniens. Alors que la visite en Israël avait originalement pour but de renforcer le processus de paix que les Etats-Unis tentent de redémarrer, aucune initiative n'a été annoncée et aucun progrès ne fut fait. Plutôt, Cheney a utilisé cette occasion pour accuser l'Iran et la Syrie de « faire tout ce qui était en leur pouvoir pour torpiller le processus de paix ».

Cheney a été très clair, toutefois, sur le fait que l'administration Bush ne fera rien pour restreindre les attaques provocantes de l'Israël dans la bande de Gaza et la Cisjordanie ainsi que le reste de la région. Prenant la parole lors d'une conférence de presse aux côtés du premier ministre Ehoud Olmert, le vice-président a déclaré : « Les États-Unis sont déterminés et inébranlables sur la question de la sécurité d'Israël? Les Etats-Unis n'exerceront jamais de pression sur Israël pour qu'il prenne des décisions menaçant sa sécurité. »

Lors d'une entrevue qu'il a accordée à ABC News lundi dernier, Cheney a encore une fois pointé la menace que posait l'Iran, déclarant son inquiétude sur « leur appui à Hezbollah, leurs tentatives, en utilisant les Syriens, par exemple, pour intervenir dans le processus politique au Liban. Ils ont appuyé le Hamas avec l'intention, je crois, de tenter de faire cesser le processus de paix.

« De façon évidente, ils tentent avec énergie de développer un programme d'enrichissement d'armes nucléaires, d'enrichir l'uranium au degré nécessaire pour son utilisation militaire. Si on rassemble tous les morceaux et qu'on prend en compte l'ensemble des activités dans lesquelles l'Iran est impliqué, cela est très dérangeant pour plusieurs dirigeants de la région. »

Il n'y a aucune preuve que l'Iran tente de produire de l'uranium suffisamment enrichi pour être utilisé militairement. Le régime iranien a nié à plusieurs reprises qu'il cherchait à construire une bombe nucléaire. Ses usines d'enrichissement continuent à être inspectées par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui a rapporté que l'uranium n'a été que faiblement enrichi et au niveau requis par les réacteurs nucléaires iraniens.

Cheney, naturellement, n'a pas présenté une seule preuve que l'Iran a un programme secret d'armes nucléaires. Comme le mensonge délibéré que Bush avait fait la semaine passée en déclarant que le gouvernement iranien avait « déclaré qu'ils veulent l'arme nucléaire pour détruire des populations, dont certaines au Moyen-Orient », les remarques de Cheney avaient pour objectif d'aviver les tensions.

En coulisse, Cheney a clairement discuté de la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran avec des soldats israéliens. Alors que le vice-président américain a fait preuve d'une certaine retenue, ces vis-à-vis israéliens n'avaient pas ces contraintes. Le dirigeant de l'opposition Benjamin Netanyahu a été le plus cru, déclarant à la presse israélienne : « Je lui ai parlé de la nécessité de mettre un terme à la menace iranienne avant que [Téhéran] n'obtienne la bombe nucléaire. »

Le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, aurait prétendument dit à Cheney que l'Israël soutenait les sanctions financières contre l'Iran, mais « que toutes les options devaient rester sur la table ». Après sa rencontre avec Cheney, le président israélien Shimon Peres a critiqué les Etats-Unis et l'Europe pour ignorer le développement de missiles balistiques par l'Iran. « En développant des missiles avec des ogives nucléaires, l'Iran n'a que pour seules intentions de détruire l'Israël et de menacer le monde entier », a dit Peres.

L'Iran était aussi prioritaire dans les discussions avec l'Arabie saoudite. La monarchie saoudienne est une rivale de longue date du régime iranien, en compétition avec ce pays pour l'influence dans la région. Au cours des derniers mois toutefois, la monarchie saoudienne a reçu le président iranien Mahmoud Ahmadinejad à plusieurs occasions. On trouvera un facteur expliquant cette approche plus conciliante dans la publication en décembre dernier du Rapport du renseignement national (NIE en anglais) réalisé par les agences du renseignement américain qui concluait que l'Iran avait mis fin à son programme d'armement nucléaire en 2003.

A Oman, Cheney a dans les faits rejeté les conclusions du NIE, déclarant qu'on ne savait pas si l'Iran avait recommencer ou nom son programme d'armement nucléaire. Il n'y a aucun doute qu'il a répété un message semblable en Arabie saoudite dans le but de faire taire toute suggestion qu'après le NIE, les Etats-Unis réduiraient leur menace militaire contre l'Iran. Cheney a eu de longues discussions avec le roi Abdullah sur plusieurs questions, y compris l'Iran et le marché mondial de l'énergie. Washington cherche à ce que l'Arabie saoudite augmente sa production de pétrole, non seulement pour faire diminuer les prix mondiaux, mais encore il cherche à amoindrir l'impact que pourrait avoir une confrontation militaire avec l'Iran sur les approvisionnements en énergie.

Le dernier pays visité fut la Turquie. Cheney a déclaré une fois encore qu'il était inquiet du programme nucléaire de l'Iran lors d'une rencontre avec le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. Il a aussi rencontré le président turc Abdullah Gul et le chef de l'armée turque Yasar Buyukanit. Rien n'a filtré sur les discussions que Cheney a eu avec ces personnes, qui comprenaient une demande des Etats-Unis pour que la Turquie envoie des troupes en Afghanistan, l'approvisionnement en énergie et l'incursion militaire turque du mois passé au nord de l'Irak contre le Parti ouvrier du Kurdistan (PKK), un parti séparatiste.

Washington s'inquiète de ce que son allié de l'OTAN ait établi des liens économiques et politiques plus étroits avec l'Iran. Les forces turques et iraniennes ont coopéré au cours de la dernière année dans des opérations contre les rebelles kurdes au nord de l'Irak. Cheney a réitéré le soutien des Etats-Unis pour les actions turques contre le PKK, mais attendait un retour d'ascenseur d'Ankara, sur la question de l'Iran en particulier. A tout le moins, en augmentant les tensions avec l'Iran, les Etats-Unis forceront la Turquie et d'autres alliés à y penser deux fois plutôt qu'une avant de développer leurs relations avec Téhéran.

La nature précise des discussions de Cheney au Moyen-Orient à propos des plans de guerre de l'administration Bush est inconnue. Mais un échange plutôt inquiétant a eu lieu lundi lors d'une table ronde entre Cheney et les membres de la presse à Jérusalem.

Comme dernière question, un journaliste américain a demandé : « Vous avez dit, lorsque vous étiez au côté du premier ministre Olmert, que vous ne feriez jamais quelque chose qui menacerait leur propre sécurité. Et je me demande, s'ils venaient vous voir, vous et le président et disaient, nous devons frapper l'Iran afin de maintenir notre propre sécurité, tenteriez-vous de les arrêter ? »

Après que Cheney eut rejeté la question pour être hypothétique, le journaliste a répondu en demandant : « Vous l'ont-ils [demander] ? » Encore une fois, Cheney rejette la question comme étant hypothétique, mais n'a pas carrément nié la suggestion. Tout cet échange était accompagné d'éclats de rire.

Tous ceux présents étaient bien au fait qu'un tel scénario est loin d'être hypothétique. Israël a fréquemment averti qu'il ne permettrait pas à l'Iran de développer sa capacité nucléaire et la question a bien pu être discutée avec Cheney durant sa visite.

Vendredi 28 Mars 2008

http://www.wsws.org http://www.wsws.org

.....................................................................................

(10/) "Lors des incidents du 19 septembre 2005 à Bassorah (Irak), un accrochage entre deux membres des forces spéciales britanniques (SAS) et la police locale, largement contrôlée par les milices chi?ites, avait blessé plusieurs civils et provoqué l?ire de la population locale.

(Eva A noter, ce passage sur les provocations de l'Occident)  En effet les deux agents britanniques arrêtés à l?issue de la fusillade étaient déguisés en miliciens partisans de Moqtada al-Sadr et en possession d?explosifs sophistiqués. Embarrassé par la médiatisation de l?événement, les photos des deux agents prisonniers tentant de cacher leur visage et les renseignements qu?ils pourraient fournir, l?état-major britannique s?empressa d?organiser une libération musclée, défonçant les murs de la prison à l?aide de blindés.

On vit alors des images d?habitants de Bassorah légitimement révoltés et lançant des cocktails molotovs sur les soldats de Sa Majesté."

http://www.voltairenet.org/article129583.html

http://www.globalresearch.ca/index.php?context=viewArticle&code=20050920&articleId=972
http://bellaciao.org/en/article.php3?id_article=8399
http://www.infowars.com/articles/iraq/basra_british_special_forces_planting_bombs.htm


(11) « L?Irak n?est pas une démocratie naturelle »
The Independant (Royaume-Uni)

[AUTEUR] John Major est ancien Premier ministre conservateur britannique (1991-1997). Il travaille aujourd?hui au sein du Carlyle Group, la société de gestion de portefeuille des familles Bush et Ben Laden. Cette tribune est adaptée d?un discours prononcé devant une conférence économique à Hong Kong.

[RESUME] La croyance commune qui veut que la coalition veuille démembrer l?Irak et contrôler le pétrole ne va pas disparaître grâce à des discours. Il faut prendre garde aux actions que nous menons.
Quelle que soit l?organisation que nous mettrons en place après la guerre -probablement un gouverneur militaire-, il faut que l?ONU soit impliquée dans l?administration d?intérim. Un conseil consultatif représentant les différents intérêts tribaux pourrait également être mis en place. Pour que l?opinion arabe accepte notre action, nous devons rappeler que les frontières de l?Irak ont un caractère sacro-saint et que la propriété et l?exploitation des ressources pétrolières resteront dans les mains des Irakiens.
L?Irak n?est pas une démocratie naturelle et les divisions entre communautés sont importantes. Il est essentiel que l?administration par intérim anticipe une éventuelle chute du pouvoir à Bagdad dans les mains des Chiites. En effet, cela créerait un Irak Chiite à côté d?un Iran Chiite et une forte collaboration entre les deux pays serait gênante, notamment pour l?Arabie saoudite qui, avec d?autres, craint une telle alliance.

http://www.voltairenet.org/article9447.html
http://www.
independent.co.uk/opinion/commentators/john-major-iraq-is-not-a-natural-democracy-745598.html

Le visiteur qui vous envoie cet e-mail n'a pas eu connaissance de votre adresse de messagerie



_______________________________________________________________________________________.___



Les conséquences des bombardements
sur les installations nucléaires de l' Iran



http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8851

Regardez attentivement les conséquences qu'auraient des bombardements sur les
 installations nucléaires de l'Iran et ensuite, priez !

 
Regardez attentivement les conséquences qu'auraient des bombardements sur les installations nucléaires de l'Iran et ensuite, priez


Dernièrement, le gouvernement des États-Unis a augmenté d'un cran le ton belligérant qu'il emploie contre l'Iran.

Une série de reportages dans une variété de journaux anglophones
laissent entendre que la guerre
est en route !

le Mail & Guardian le 1er avril, le Rutland Herald le 4 avril, le Telegraph le 7 avril, l'International Herald Tribune le 11 avril, le Washington Post le 12 avril, le Washington Times le 16 avril, The Progressive le 24 avril, le Santa Monica Mirror le 24 avril, l'Asia Times le 25 avril, l'International Herald Tribune le 25 avril, le Toronto Star le 25 avril, le Christian Science Monitor le 25 avril, le Washington Post le 26 avril, le Washington Times le 26 avril, le First Post le 26 avril, le Los Angeles Times le 26 avril, le Washington Times le 26 avril et le Telegraph le 26 avril.

Deux flottes offensives de porte-avions sont maintenant près de l'Iran et une autre serait en route. À la fin mars, l'Arabie Saoudite s'est exercée à faire face aux retombées nucléaires qui surviendraient à la suite d'une attaque US contre l'Iran. Au début avril, Israël s'exerçait à affronter des tirs de représailles de missiles suite à une attaque US contre l'Iran. Tout le monde dans la région se prépare à un bombardement de la centrale nucléaire et les installations d'enrichissement d'uranium de l'Iran. Tout comme eux, l'Iran est prêt pour la guerre.

Les États-Unis aurait retenu quelque 10 000 cibles en Iran. Les principales sont l'ensemble des installations nucléaires, y compris la centrale nucléaire de Bushehr sur la côte du Golfe Persique, près du Koweït, et les installations d'enrichissement de Natanz près d'Ispahan. Bushehr est une ville industrielle comptant près de 1 million d'habitants. Pas moins de 70 000 ingénieurs étrangers travaillent dans cette région qui comprend un grand gisement d'hydrocarbures. Natanz est le principal site d'enrichissement d'uranium de l'Iran, au nord d'Ispahan, qui comptent aussi des installations de recherches nucléaires. Ispahan est une ville du patrimoine mondial avec une population de 2 millions d'habitants.

Le réacteur nucléaire iranien de Bushehr dispose de 82 tonnes d'uranium enrichi (U235) qui sont maintenant chargé dans le réacteur, selon des reportages de la presse israélienne et chinoise. Il est prévu que la centrale deviendra opérationnelle cet été, ce qui lui permettra de produire de l'électricité. Les installations d'enrichissement de Natanz opèrent à pleine capacité et elles enrichissent de l'uranium afin que cet uranium puisse être utilisé dans des réacteurs selon les rapports de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique.

Selon le Centre de contrôle des maladie [des USA], l'uranium 235 utilisé dans les réacteurs nucléaires a une demi-vie de 700 millions d'années. Lorsqu'il est utilisé à titre de combustible pour des réacteurs, il se transforme en uranium 238 qui lui, a une demi-vie de 4,5 milliards d'années. Ces isotopes radioactifs sont dangereux pour la santé parce qu'ils émettent des particules alpha et aussi parce qu'ils sont chimiquement toxiques. Lorsque inhalé, il crée des dommages aux tissus pulmonaires. Lorsque ingéré, il crée des dommages aux reins et causer le cancer des os et des tissus du foie. Selon une récente étude de recherche médicale, l'exposition à l'uranium engendre des déformations aux nouveaux-nés ou engendre des mort-nés.

Jamais dans toute l'histoire ne s'est produit le bombardement délibéré de centrales nucléaires et d'installations d'enrichissement nucléaire. De telles installations, partout dans le monde, sont exploitées sous de sévères règles de sécurité parce que le rejet de matières radioactives est mortel au moment même où l'événement se produit et longtemps après y avoir été exposé. Si le États-Unis ou Israël devait bombarder délibérément une centrale nucléaire pleine de combustible nucléaire ou encore des installations d'enrichissement de combustible nucléaire, cette règle serait violée; des éléments radioactifs seraient alors rejetés dans l'environnement. Il y aurait d'horribles décès dans la population environnante. L'Union of Concerned Scientists [L'Union des scientifiques préoccupés aux USA] estime que 3 millions de décès surviendraient dans les 3 semaines suivant les bombardements des installations nucléaires d'enrichissement près d'Ispahan et la contamination recouvrirait l'Afghanistan, le Pakistan, jusqu'en Inde.

Les réacteurs de même que les installations d'enrichissement sont construits en béton extra fort, souvent avec de multiples couches de rétention en dômes et ils sont souvent construits sous terre. Le bombardement de telles installations exigent de puissants explosifs, tels que des ogives pénétrantes sous terre voire même des ogives nucléaires. De telles explosions souffleraient la contamination très haut dans l'atmosphère. Mais où irait cette contamination? C'est une question difficile à répondre et difficile à prévoir.

Au cours de la guerre du Golfe de janvier 1991, de nombreux puits de pétrole au Koweït ont été incendiés. Selon le Département d'État américain, « des pluies noires ont été signalées en Turquie et de la neige noire est tombée au pied des montagnes de l'Himalaya. » Le nuage radioactif causé par le bombardement des installations nucléaires de l'Iran prendrait possiblement ces mêmes directions si les conditions météorologiques étaient les mêmes. Mais le nuage radioactif pourrait aller vers le nord c'est-à-dire, en Europe. Au cours de l'invasion de l'Irak par les États-Unis qui étaient accompagnés par le Royaume-Uni, l'Australie et d'autres pays en mars 2003, des munitions et des bombes à l'uranium appauvri (U238) ont été utilisées. Il a fallu 9 jours pour que des particules d'uranium provenant de ces armes en Irak atteignent l'Angleterre où des échantillons de filtres à air ont démontré une hausse de 300 % de particules d'uranium attribuable à la guerre. Les conditions météorologiques qui ont permis que ces particules soient transportées jusqu'en Angleterre ont passé sur le centre de la Turquie, l'Ukraine, l'Autriche, la Pologne, l'Allemagne, la Suède et le Danemark, pour finalement arriver en Angleterre d'où elles ont poursuivi leur route sur la Norvège, la Finlande et jusqu'en Arctique. Ce fait a été signalé par The Times [un journal en Angleterre], qui dans un article résumait une étude européenne de biologie et de bioélectromagnétique.

Les retombées nucléaires des bombardements sur l'Iran auraient une demi-vie de 700 millions d'années. C'est une durée difficile à comprendre. Jésus-Christ prêchait il y a environ 2 000 ans. Dans l'évolution de l'homme, nos ancêtres, les premiers hommes singes auraient marché debout il y a à peine 5 millions d'années. L'administration Bush et ses conseillers israéliens sont maintenant en train de planifier la contamination de la planète pour 700 millions d'années. Selon la rhétorique des candidats à la présidence John McCain et Hillary Clinton, eux aussi, pensent que c'est une bonne idée. Pour leur part, les médias US semblent applaudir.

Soit les états-uniens ne comprennent pas ce qu'ils s'apprêtent à faire ou soit ils se pensent eux-mêmes à l'abri des conséquences. La planète n'est pas si grande. Ce qui se passe quelque part sur le globe fini par se répercuter partout sur le globe. La fumée des puits de pétrole incendiés pendant la guerre du Golfe s'est propagée tout autour de la planète et elle a été détectée en Amérique du Sud. Les retombées radioactives du bombardement d'un réacteur nucléaire se propageront en de lieux aussi éloignés, surtout si l'on considère que le voyage s'effectuera sur des millions d'années.

Les pays du Golfe Persique soit principalement l'Arabie Saoudite, le Koweït, l'Iraq et l'Iran possèdent plus de la moitié des réserves de pétrole connues. En 1981, une étude de « Fetter and Tsipis » parue dans le magazine « Scientific American » portant sur « La propagation catastrophique de la radioactivité » estimait que le bombardement d'un réacteur nucléaire rendrait inhabitable une superficie équivalente à 8 600 milles carrés [NDT : 1 mille = 1,609 km] autour du réacteur, tout dépendant de la façon dont le vent soufflerait. Bombarder le réacteur de Bushehr signifierait que la moitié des réserves de pétrole deviendraient instantanément inaccessibles. Bombarder l'Iran signifierait que les états-uniens ne prendraient plus leurs voitures pour se rendre où que ce soit, plus jamais et ce, pour une très longue période. Le mode de vie à l'américaine serait terminé. Un effondrement économique inimaginable pour les états-uniens suivrait. La culture vivrière mécanisée et le transport de la nourriture seraient choses du passé. Les émeutes de la faim deviendraient chose certaine si jamais la jauge à carburant indiquait que le réservoir est vide, même aux États-Unis, une terre d'abondance.

Les nations du monde ne peuvent pas compter sur les États-Unis et sur leurs conseillers israéliens pour que ces derniers pensent et agissent de façon rationnelle au sujet des bombardements des réacteurs. Il est insensé de dire que « toutes les options sont sur la table » et c'est même un crime contre l'humanité. Les États-Unis et Israël sont en train de préparer le public à accepter cette folie en annonçant qu'ils ont bombardé avec succès un réacteur nucléaire syrien, sans effets nocifs. Israël a aussi récemment publié sa vidéo du bombardement du réacteur nucléaire d'Osiraq survenu en 1981 en Iraq. Voyez comme c'est facile. Il n'y a aucune conséquence fâcheuse. Mais les deux sites étaient en construction et les réacteurs n'étaient pas remplis à ras bord de tonnes d'uranium enrichi.

Les peuples et les gouvernements du Golfe Persique, du Moyen-Orient, de l'Europe et aussi de ces pays vers où soufflera le vent c'est-à-dire l'Inde et la Chine doivent maintenant prendre des mesures pour que cesse cette folie. Une fois que la radiation sera libérée, les résolutions de l'ONU ne ramèneront pas ces radiations dans un milieu confiné.

Les Étatsuniens ayant de la famille et des amis qui servent dans les forces armées dans la région du Golfe Persique, que ce soit en Iraq et en Afghanistan devraient se demander jusqu'à quel point l'administration Bush considère que ses troupes peuvent être sacrifiées.

La planète implore,  ne bombardez pas
les réacteurs nucléaires !
 


 Articles de Floyd Rudmin publiés par Mondialisation.ca


Conflits et guerres actuelles

L'Iran, indéfectible volonté de victoire
http://www.alterinfo.net/L-Iran,-indefectible-volonte-de-victoire_a19341.html



_________________________________________________---------------------------------------------------------------


C R I S E   A L I M E N T A I R E



La hausse des prix qui risque d'entraîner la famine menace des millions de personnes et nous sommes tous concernés - signez la pétition pour une action d'urgence afin de mettre fin à la crise alimentaire mondiale:.



Chers amis,

Avez-vous remarqué la hausse des prix aliments lorsque vous faites vos courses? C'est la raison pour laquelle - nous nous enfonçons dans une crise alimentaire mondiale . Déjà un septième d'entre nous souffrent de la faim à travers le monde - mais cette hausse des prix oppresse des milliards de personnes, déclenchant des émeutes de la faim du Bangladesh à l'Afrique du Sud . En Sierra Leone le prix du sac de riz a doublé et est inabordable pour 90% des citoyens. Avant qu'il ne soit trop tard, le monde a besoin de mobiliser un financement d'urgence contre la famine, supprimer les effets pervers de l'utilisation des biocarburants et la spéculation , ainsi que s'attaquer les causes profondes lors des prochaines réunions au sommet.

La militante des droits de l'homme Zainab Bangura, nouvelle ministre des Affaires étrangères de Sierra Leone, a fait le tour du monde en lançant un appel aux pays riches - elle s'adresse maintenant aux membres d'Avaaz pour obtenir de l'aide . En début de semaine, Ban Ki-Moon a tenu une réunion au sommet à l'ONU à propos de la crise. Voici pourquoi nous lançons une campagne d'urgence pour demander aux dirigeants d'écouter et d'agir. Cliquez ci-dessous pour voir la vidéo de Zainab et ajouter votre nom à la pétition - Ensemble, nous pouvons créer une mobilisation mondiale à l'ONU, le G8 et l'UE dans les prochains jours et semaines:

http://www.avaaz.org/fr/global_food_crisis/25.php

Le pire pourrait être encore à venir. La crise alimentaire dans le monde nous touche tous , l'inflation, la dégradation des économies oppressent les citoyens pauvres et à revenu moyen du monde entier. Les prix des aliments de base comme le blé, le maïs et le riz ont presque doublé, ce processus s'est accéléré au cours des dernières semaines.

Pour gérer cette crise - le Programme alimentaire mondial a besoin de 753 millions de dollars en mai pour sauver 100 millions de personnes de la faim . Les nombreuses causes de cette crise sont la spéculation effrénée des biocarburants et le manque de réglementation, mais quelques propositions intéressantes pour y remédier circulent.

Lorsque nous irons soumettre nos revendications pendant les réunions du G8 et de l'UE en mai, juin et juillet, nous demanderons aux dirigeants du monde de s'attaquer aux problèmes sous-jacents du système alimentaire mondial. Pour lutter contre la crise, nous avons besoin d'investissements massifs dans la productivité agricole diversifiée et de sécurité alimentaire pour les pays en voie de développement. Nous devons nous responsabiliser - afin d'améliorer nos régimes alimentaires , réduire le gaspillage et manger moins de viande (l'aliment le plus inefficace).

Au vingt et unième siècle, une telle situation est inacceptable. Nous sommes tous menacés. Ces moments de vulnérabilité peuvent nous faire sentir impuissants


- pourtant il est essentiel que tous les citoyens du monde s'unissent
et se mobilisent avant qu'il ne soit trop tard
.

Signez la pétition sur le lien ci-dessous,

puis transférer ce message et demander à vos amis et votre à famille de faire de même -


http://www.avaaz.org/fr/global_food_crisis/25.php

Avec espoir,

Paul, Galit, Ricken, Graziela, Iain, Mark, Pascal et le reste de l'équipe Avaaz



______________________________________________________________________________________________________________________________



HUMOUR ! Reçu également ce texte, d'Igor
 :


"Mon futur cabinet sera d'aisances ou ne sera point.", Nicolas Sarkozy

 (extraits)

Fillon le giton attend le moment propice pour présenter sa démission et
se mettre en réserve de la république. Le nabot, qui voit venir le
coup, a déjà composé un gouvernement de l'ombre, qu'il pourrait
dévoiler à l'occasion de son prochain voyage en Israël, sa maison
mère. Vous le trouverez ci-dessous, en exclusivité:


MINISTERE DE LA GUERRE : Pierre LELLOUCHE


Conseiller du Président pour les affaires militaires : Serge DASSAULT


Premier conseiller du conseiller du Président : Général Ehoud BARAK
(Israël)


Second conseiller du conseiller du Président : Sénateur Joseph
LIEBERMAN (Etats-Unis)


Premier conseiller spécial : Général Moshe YAALON (Israël)


Second conseiller spécial : Richard PERLE (Etats-Unis)


Conseiller pour le trafic d'armes : Arcady GAYDAMAK


LUTTE CONTRE L'ANTISEMITISME : Gilles-William GOLDNADEL


FINANCES : Eric WOERTH


Conseiller du Président pour les affaires financières : Dominique
STRAUSS-KAHN


Premier conseiller du conseiller du Président : Alain MINC


Ancien conseiller auprès de la Banque mondiale : Paul WOLFOWITZ
(Etats-Unis)


LUTTE CONTRE LE ROYALISME : Jacques ATTALI


Conseiller du Président pour la lutte contre le royalisme : Jack LANG


Conseiller du conseiller du Président : Laurent FABIUS


Conseiller spécial : Julien DRAY


AFFAIRES BIEN ETRANGERES : Bernard KOUCHNER


Conseiller du Président pour les affaires diplomatiques : Jean-David
LEVITTE


Premier conseiller du conseiller du Président : Benyamin NETANYAHOU
(Israël)


Second conseiller du conseiller du Président : Madeleine ALBRIGHT
(Etats-Unis)


Conseiller spécial : Tzipi LIVNI (Israël)


Conseiller du Président pour l'Irak : Alain FINKIELKRAUT


Conseiller du Président pour l'Iran : Elie WEASEL


Conseiller du Président pour l'Afghanistan : André GLUCKSMANN


Conseiller du Président pour la Palestine : Roger KAROUTCHI


Conseiller du Président pour la lutte contre le dieudonnisme :
Marc-Olivier FOGIEL


INTERIEUR : Alain "Golden Goy" MADELIN


Premier Conseiller du Président pour la sécurité intérieure :
Gideon EZRA (Israël)


LUTTE CONTRE L'AHMADINEJADISME : Roger CUKIERMAN


Conseiller du Président pour les affaires migratoires : Harlem DESIR


FAMILLE : Pal SARKOZY


Conseiller du Président pour les affaires familiales : Cécilia
CHOUGANOV-CIGANER-ALBENEZ-MARTIN-SARKOZY-ATTIAS-SARKOZY-ATTIAS


Conseiller du Président pour la lutte contre le chavezisme : Elie
WEASEL


Conseiller accessoire : Théo KLEIN


SANTE : Simone VEIL


Conseiller pour les essais thérapeutiques en Afrique : François SARKOZY


LUTTE CONTRE LE POUTINISME : Bernard-Henri LEVY


UNION EUROPEENNE : Arno KLARSFELD


Conseiller du Président pour les affaires euro-méditéranéennes :
Richard PRASQUIER


Conseiller du conseiller du Président : Nicole GUEDJ


Conseiller du Président pour les affaires télévisuelles :
Bernard-Henri LEVY


Conseiller du Président pour les affaires radiophoniques : Alexandre
ADLER


Conseiller du Président pour les affaires littéraires : Pierre-André
TAGUIEFF


Vice-conseillers : Laure ADLER,  Ruth EL-KRIEF, Ivan LEVAI, Anne SINCLAIR, etc.


Conseiller du Président pour l'enseignement supérieur : Frédéric
ENCEL


Conseiller du Président pour l'enseignement inférieur : Patrick KLUGMAN


Conseiller du Président pour le devoir de mémoire : Elie WIESEL


LUTTE CONTRE LE COMMUNAUTARISME : [poste vacant]


<http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpAVplAEFoDTBuVvs.shtml>

 
Partager cet article
Repost0
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 10:38

 
http://michelcollon.info



Je reprends la publication de mes articles, dans ce blog,  
au milieu de la semaine prochaine.
En attendant, voici  :



Mes amis,

Je voudrais juste vous recommander de lire, sur l'un de mes autres blogs - celui concernant la désinformation -
l'article que je viens de rédiger,
il nous concerne tous.

Il y a, à mon avis, des prises de conscience nécessaires, salubres !


http://verites.org


Voici le titre de cette publication :

A quoi servent les journalistes ?
Sont-ils des gêneurs à éliminer ? Des faire-valoir ?
Une profession sinistrée, inutile, dangereuse ?

Armes de désinformation massive...

°°°°°

Les journalistes sont-ils nos ennemis ?

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/

Merci de votre attention,

Votre  Eva

( Lu à l'instant sur Come4news, commentaires : zapata "je suis d'accord avec vous pour l'ignorance des journalistes en ce qui concerne le bilderberg, le CFR, et même la manière dont se fait le lobbying à Bruxelles.
Bon, je suis aussi journaliste, début de carrière, et j'ai du expliquer à mon rédac chef ce que c'était la crise des subprime... mais je vous rassure, on a aussi des réseaux de bons journalistes, informés, mais ces infos là on ne peut pas les publier, c'est le gros problème. Alors on le fait sous pseudo dans les médias alternatifs, donc c'est pas complètement désespéré. On essaie de s'infiltrer...
March 11, 2008 )




Mon gros coup de coeur, ces deux textes :
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/article-18863741.html

mon autre blog :
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/


_____________________________________________________________________________________


Un site de pétitions !

(Droits de l'Homme, environnement, société, démocratie, traité de Lisbonne....)

http://bgabrielli.over-blog.com/article-16615021.html

Je le mets en lien sur la présentation de mon blog,
vous pourrez le visiter régulièrement !


_______________________________________________________________________________________



http://www.verites.org/article-18856633.html
(jeu géopolitique risqué : Washington joue le Tibet
à la roulette avec la Chine)

http://www.verites.org/article-18827182.html
(Une nouvelle dégringolade du pouvoir d'achat
est programmée)

http://www.verites.org/article-18858552.html
(Encore un scandale sanitaire !)


A lire :


Rapport 2007 d' Amnesty International - Israël - Territoires occupés 

http://thereport.amnesty.org/fra/Regions/Middle-East-and-North-Africa/Israel-and-the-Occupied-Territories


_________________________________________________________________________________________ 


ALERTE ! NOUVEAUX  NES  PUCES
DANS  DES  CLINIQUES !

sur http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-18854726.html  :


" J'ai trouvé cet article sur un blog en date du 21 décembre 2006.
Il ya donc déjà 1 an 1/2.   UN HOPITAL SUR TROIS en 2006?  donc combien aujourd'hui ? Et en France ou en sommes-nous ?


!! ALERTE ROUGE !!! VERICHIP USA : UN HOPITAL OU CENTRE D'ACCOUCHEMENT SUR TROIS POSSEDE LES BRACELETS RFID DE VERICHIP POUR NOURRISSONS !!! 1.100 INFRASTRUCTURES DE SOINS DE SANTE TOUCHEES AU TOTAL !!!



Chers amis,

La sarabande infernale continue... TOUJOURS PAS D'OPPOSITION ??? Parfait ! Les technologies liberticides CONTINUENT DE RONGER VOS LIBERTES ET VOTRE VIE PRIVEE !!!

Le dernier exemple en date est à nouveau à imputer à Verichip Corporation, l'infâme compagnie américaine qui commercialise l'ignoble micro-puce sous-cutanée pour humains, un crapuleux dispositif de contrôle comportemental !

Verichip Corp. ne vend pas que la puce sous-cutanée. Elle vend aussi des dispositifs RFID qui préparent à la puce, notamment pour... LES NOURRISSONS !!!

Ainsi, les BRACELETS A PUCE RFID « HUGS » POUR LES NOURRISSONS (oui, les MEMES que ceux que l'on utilise pour les PRISONNIERS ) AINSI QUE LE SYSTEME « HALO » DE LUTTE CONTRE L'ERRANCE SONT A PRESENT UTILISES DANS UN HOPITAL ET DANS UN CENTRE D'ACCOUCHEMENT SUR TROIS AUX USA !!!

Vous rendez-vous compte ? UN SUR TROIS !!! PLUS DE 1.100 INFRASTRUCTURES DE SOINS DE SANTE EN TOUT !

Autant dire que désormais, la situation est DESESPEREE aux U.S.A. et que la puce sous-cutanée pour humains va pouvoir s'imposer d'autant plus vite !!!

Et personne dans les mass médias pourris ne parle des risques et dangers de ces dispositifs (pour les libertés et la vie privée, mais aussi pour le libre-arbitre et même pour... la santé, puisque les ondes radiofréquences émises par ces odieux dispositifs sont nocives pour la santé) !!!

Les PUTES des mass médias, vendues au Nouvel Ordre Mondial, gardent la gueule fermée et continuent à diffuser la DESINFORMATION et la PROPAGANDE dictée par le N.O.M. qui présentent ces horribles dispositifs comme quelque chose de « merveilleux », de « moderne », de « facile » et de « sûr » !

Nous savons déjà que le but est, en finale de PUCER LES NOUVEAUX-NES (EN SOUS-CUTANE, CETTE FOIS) DES LA NAISSANCE, AFIN DE SURVEILLER ET DE CONTROLER L'INDIVIDU DEPUIS LA NAISSANCE JUSQU'A LA MORT...

Aux USA, ils ne sont plus loin du tout de franchir cette dernière étape ! Il suffira juste de passer du bracelet (externe, donc que l'on peut perdre ou que l'on peut voler) à la PUCE SOUS-CUTANEE (interne, et que l'on ne peut donc perdre ni voler – à moins d'une mutilation physique) !

Ne croyez SURTOUT pas qu'il n'y a qu'aux USA que les gens soient « fous »... Je vous signale que les MEMES bracelets à puce RFID sont DEJA en Grande-Bretagne et ailleurs en... EUROPE !!! Et je vous signale aimablement que l'on trouve déjà la PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS DANS DE NOMBREUX PAYS EUROPEENS !!!

Ceci ne signifie qu'une seule chose : CE QUI SE PASSE AUX USA AUJOURD'HUI POURRAIT FORT BIEN ETRE D'ACTUALITE CHEZ NOUS DEMAIN !

Mes amis, je vous le répète une fois encore : SI UN MOUVEMENT D'OPPOSITION FAROUCHE ET DE REFUS IRREPRESSIBLE NE SURGIT PAS TOUT DE SUITE, NOUS ALLONS TOMBER A NOTRE TOUR (comme aux USA, comme au Royaume-Uni) DANS LA DICTATURE TECHNOLOGIQUE LIBERTICIDE !

L'affreux article de propagande nazie, ci-dessous...

BONNE INSURRECTION, OU BON ESCLAVAGE ! Vic "
.





______________________________________________________________________________________




Mon gros coup de coeur, ces deux textes :
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/article-18863741.html

mon autre blog :
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/


_____________________________________________________________________________________


Un site de pétitions !

(Droits de l'Homme, environnement, société, démocratie, traité de Lisbonne....)

http://bgabrielli.over-blog.com/article-16615021.html

Je le mets en lien sur la présentation de mon blog,
vous pourrez le visiter régulièrement !


_______________________________________________________________________________________


Reçu dans ma boîte courriels,
ces excellents liens :


http://www.verites.org/article-18856633.html
(jeu géopolitique risqué : Washington joue le Tibet
à la roulette avec la Chine)

http://www.verites.org/article-18827182.html
(Une nouvelle dégringolade du pouvoir d'achat
est programmée)

http://www.verites.org/article-18858552.html
(Encore un scandale sanitaire !)


___________________________________________________________________________________________


ALERTE ! NOUVEAUX  NES  PUCES DANS  DES  CLINIQUES !
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-18854726.html


J'ai trouvé cet article sur un blog en date du 21 décembre 2006.
Il ya donc déjà 1 an 1/2.   UN HOPITAL SUR TROIS en 2006?  donc combien aujourd'hui ? Et en France ou en sommes-nous ?


!! ALERTE ROUGE !!! VERICHIP USA : UN HOPITAL OU CENTRE D'ACCOUCHEMENT SUR TROIS POSSEDE LES BRACELETS RFID DE VERICHIP POUR NOURRISSONS !!! 1.100 INFRASTRUCTURES DE SOINS DE SANTE TOUCHEES AU TOTAL !!!



Chers amis,

La sarabande infernale continue... TOUJOURS PAS D'OPPOSITION ??? Parfait ! Les technologies liberticides CONTINUENT DE RONGER VOS LIBERTES ET VOTRE VIE PRIVEE !!!

Le dernier exemple en date est à nouveau à imputer à Verichip Corporation, l'infâme compagnie américaine qui commercialise l'ignoble micro-puce sous-cutanée pour humains, un crapuleux dispositif de contrôle comportemental !

Verichip Corp. ne vend pas que la puce sous-cutanée. Elle vend aussi des dispositifs RFID qui préparent à la puce, notamment pour... LES NOURRISSONS !!!

Ainsi, les BRACELETS A PUCE RFID « HUGS » POUR LES NOURRISSONS (oui, les MEMES que ceux que l'on utilise pour les PRISONNIERS ) AINSI QUE LE SYSTEME « HALO » DE LUTTE CONTRE L'ERRANCE SONT A PRESENT UTILISES DANS UN HOPITAL ET DANS UN CENTRE D'ACCOUCHEMENT SUR TROIS AUX USA !!!

Vous rendez-vous compte ? UN SUR TROIS !!! PLUS DE 1.100 INFRASTRUCTURES DE SOINS DE SANTE EN TOUT !

Autant dire que désormais, la situation est DESESPEREE aux U.S.A. et que la puce sous-cutanée pour humains va pouvoir s'imposer d'autant plus vite !!!

Et personne dans les mass médias pourris ne parle des risques et dangers de ces dispositifs (pour les libertés et la vie privée, mais aussi pour le libre-arbitre et même pour... la santé, puisque les ondes radiofréquences émises par ces odieux dispositifs sont nocives pour la santé) !!!

Les PUTES des mass médias, vendues au Nouvel Ordre Mondial, gardent la gueule fermée et continuent à diffuser la DESINFORMATION et la PROPAGANDE dictée par le N.O.M. qui présentent ces horribles dispositifs comme quelque chose de « merveilleux », de « moderne », de « facile » et de « sûr » !

Nous savons déjà que le but est, en finale de PUCER LES NOUVEAUX-NES (EN SOUS-CUTANE, CETTE FOIS) DES LA NAISSANCE, AFIN DE SURVEILLER ET DE CONTROLER L'INDIVIDU DEPUIS LA NAISSANCE JUSQU'A LA MORT...

Aux USA, ils ne sont plus loin du tout de franchir cette dernière étape ! Il suffira juste de passer du bracelet (externe, donc que l'on peut perdre ou que l'on peut voler) à la PUCE SOUS-CUTANEE (interne, et que l'on ne peut donc perdre ni voler – à moins d'une mutilation physique) !

Ne croyez SURTOUT pas qu'il n'y a qu'aux USA que les gens soient « fous »... Je vous signale que les MEMES bracelets à puce RFID sont DEJA en Grande-Bretagne et ailleurs en... EUROPE !!! Et je vous signale aimablement que l'on trouve déjà la PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS DANS DE NOMBREUX PAYS EUROPEENS !!!

Ceci ne signifie qu'une seule chose : CE QUI SE PASSE AUX USA AUJOURD'HUI POURRAIT FORT BIEN ETRE D'ACTUALITE CHEZ NOUS DEMAIN !

Mes amis, je vous le répète une fois encore : SI UN MOUVEMENT D'OPPOSITION FAROUCHE ET DE REFUS IRREPRESSIBLE NE SURGIT PAS TOUT DE SUITE, NOUS ALLONS TOMBER A NOTRE TOUR (comme aux USA, comme au Royaume-Uni) DANS LA DICTATURE TECHNOLOGIQUE LIBERTICIDE !

L'affreux article de propagande nazie, ci-dessous...

BONNE INSURRECTION, OU BON ESCLAVAGE ! Vic
.


Source :
http://biz.yahoo.com/prnews/061213/nyw050a.html?.v=1v


______________________________________________________________________________________


Pétition

"Non à la directive de la honte !"
et rassemblement européen à Bruxelles

 

Sur le site plus des informations : "Pourquoi nous sommes contre cette directive", "10 réponses à 10 idées fausses sur cette directive", "Le rapport de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures", "Le projet initial de la Commission Européenne"


Non à la directive de la honte ! 

Appel aux parlementaires européens

Au mois de mai 2008, un projet de directive sur la rétention et l'expulsion des personnes étrangères sera soumis au Parlement européen.

Depuis 1990, la politique européenne conduite par les gouvernements en matière d'immigration et d'asile s'est traduite par une réduction continue des garanties et des protections fondamentales des personnes.

L'Europe se transforme en une forteresse cadenassée et met en oeuvre des moyens démesurés pour empêcher l'accès à son territoire et expulser les sans-papiers.

Le projet de directive, s'il était adopté, constituerait une nouvelle régression.
En prévoyant une rétention pouvant atteindre 18 mois pour des personnes dont le seul délit est de vouloir vivre en Europe, il porte en lui une logique inhumaine : la généralisation d'une politique d'enfermement des personnes étrangères qui pourrait ainsi devenir le mode normal de gestion des populations migrantes.
En instaurant une interdiction pour 5 ans de revenir en Europe pour toutes les personnes renvoyées, ce projet de directive stigmatise les sans-papiers et les transforme en délinquants à exclure.

Le projet de directive qui sera présenté au Parlement est le premier dans ce domaine qui fasse l'objet d'une procédure de co-décision avec le Conseil des ministres. Le Parlement a donc enfin la possibilité de mettre un terme à cette politique régressive qui va à l'encontre des valeurs humanistes qui sont à la base du projet européen et qui lui donnent sens.

Les parlementaires européens ont aujourd'hui une responsabilité historique : réagir pour ne pas laisser retomber l'Europe dans les heures sombres de la ségrégation entre nationaux et indésirables par la systématisation des camps et de l'éloignement forcé.

Nous appelons les parlementaires européens à prendre leurs responsabilités et à rejeter ce projet.


                                  http://bgabrielli.over-blog.com/article-18853926.html





SANTE : <  sommaire  >

               Dossier sur les vaccinations :
                    informations générales


Si vous avez vraiment envie de vous informer sur ce qu’il en est vraiment concernant les vaccins, c’est à dire pouvoir vous faire une idée par vous-même en ayant des informations autres que celles qui tiennent en quelques phrases, sans preuves de ce qui est avancé et passant sous silence les problème engendrés, si vous avez envie de comprendre comment est supposé fonctionner un vaccin et le système immunitaire dans les grandes lignes, sans avoir besoin de faire des études médicales et sans que ce soit simpliste lisez ce qui est ci-dessous

Le Dossier vaccins d’ASHIMA est remarquablement fait, la page d’accueil et le sommaire sont reproduits ci-dessous. Il aborde la vaccination d'une manière globale, sous ses différents aspects, sans faire de sensationnalisme.

Le but n’est pas de vous convaincre que les vaccins sont dangereux, mais que vous puissiez avoir une opinion contradictoire par rapport au discours officiel, et posez vous quand même la question du pourquoi cette opinion contradictoire qui est étayée par des faits, vous ne l’entendez jamais, pourquoi tous ces accidents post-vaccinatoires sont minimisés …

<!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]-->



 

par Marjolaine Jolicoeur, Ahimsa

Ce dossier regroupe différents textes parus au cours des dernières années dans le bulletin de l'organisme AHIMSA, sur les dangers des vaccins et de son lien avec l'expérimentation animale. Tous les vaccins sont potentiellement dangereux, contenant virus, métaux lourds et substances chimiques. Ils sont tous testés sur des animaux, en particulier les primates. Soyons informés sur les effets secondaires des vaccins pour nous, nos enfants ou nos animaux. Il ne faut pas céder à la peur et au chantage émotif des autorités gouvernementales, médicales et des laboratoires pharmaceutiques!

La médecine officielle est obsédée par la vaccination. Cette vaccinomanie est, pour elle, la solution incontournable pour prévenir les maladies, une protection contre presque tous les maux.

Cette course effrénée pour trouver un vaccin contre toutes les calamités pesant sur l'humanité nous apportera peut-être un vaccin contre les accidents d'autos...

Refuser de faire vacciner nos enfants ou nous-mêmes nous taxe le plus souvent d'irresponsables, de mal renseignés ou d'un manque de civisme (un médecin a déjà dit à l'auteure de ces lignes que son fils non vacciné était une menace pour les autres enfants). Les parents des nouveau-nés subissent eux aussi une pression médicale et sociale. On prophétise à intervalles réguliers une épidémie de rougeole ou de méningite et les écoles se transforment en "piqueries"

Avant de partir pour l'étranger, les cliniques de vaccination conseillent parfois plus de dix vaccins ou rappels, de quoi bousiller complètement le système immunitaire avant même de partir en vacances.

Parler de vaccination avec un médecin c'est comme parler de végétarisme avec un boucher. Le mythe de la protection par le vaccin est bien ancré dans notre société et ce depuis fort longtemps. Mais depuis fort longtemps aussi, certains humains ont vu l'illusion de cette pratique absurde.

Au début des années 70, le Dr. Paul-Emile Chevrefils, fut radié des cadres de sa profession par le Collège des médecins suite è son opposition aux vaccins. Il n'hésitait pas à déclarer, en 1965: "Les vaccins donnent les maladies, en créent de nouvelles et propagent la mort. La preuve scientifique qu'une provocation artificielle d'une maladie empêche l'apparition d'une maladie naturelle n'a jamais été établie. Comme médecin, je m'élève contre ces vaccinations et proteste contre le mythe de Pasteur".

Depuis 1885, année où on appliqua à l'humain le premier vaccin vivant atténué contre la rage, nombre de médecins et de chercheurs s'opposèrent à cette pratique. A la fin du XIXe siècle, la "Ligue universelle des antivaccineurs" dénonça avec force les théories de Pasteur, pour qui les microbes (germes, virus, etc) sont entièrement responsable de la presque majorité des affections de l'humain et des animaux.

Le monopole de la médecine officielle les fit taire et encore de nos jours, le silence est imposé aux infidèles, des thérapeutes de médecines douces, mais aussi de nombreux médecins, pédiatres, biologistes et chercheurs scientifiques.

Depuis les cent dernières années, cette médecine, avec l'aide des multinationales pharmaceutiques, ignore les thérapies naturelles, écologiques ou holistiques pour faire la "guerre" aux maladies par le biais des vaccins. Les analogies pour se "battre" contre les microbes et les virus sont nombreuses dans le vocabulaire médical: l'agent, l'ennemi, l'identification de l'agent, sa neutralisation ou sa destruction, offensive, contre-offensive. Notre corps est un immense champ de bataille.

Avec sa vision mécaniste de l'humain, la médecine guerrière a provoqué une augmentation alarmante de maladies auto-immunes, telles que le Sida, les otites, l'asthme, l'herpès, les tumeurs, etc. Les infections bactériennes résistent de plus en plus aux antibiotiques et les scientifiques, depuis les vingt dernières années, ont été confronté à un nombre grandissant de maladies inconnues. De nouvelles formes d'hépatite ainsi que des virus entraînant la leucémie et d'autres virus hémorragiques du type Ebola ont font leur apparition.

René Dubos dans son livre Mirage of Health remarque à juste titre: " Le monde est obsédé par le fait que la poliomyélite peut tuer d'infortunées victimes chaque année. Mais ce qu'il y a d'extraordinaire c'est que des millions et des millions de jeunes enfants sont infectés par le virus de la poliomyélite sans souffrir de la maladies. Les virus et les bactéries ne sont pas les causes des maladies, il s'agit d'autre chose."

On peut refuser les vaccins pour d'évidentes raisons de santé mais aussi pour des raisons philosophiques, religieuses ou pour ses liens étroits avec la cruauté de l'expérimentation animale.

Nous avons tous la capacité et la responsabilité de nous poser des questions sur les vaccins. Nous n'avons pas à remettre à d'autres notre pouvoir. Il nous faut prendre position. La santé de notre corps et celle de nos enfants nous appartient, totalement.

 

SOMMAIRE :

http://bgabrielli.over-blog.com/article-18820879.html
Voir aussi http://verites.org



Vous pouvez également aller lire sur Altermonde-sans-Frontières les articles concernant les vaccins et la vaccination : Ces vaccins qui nous veulent du mal…  à partir de cet article vous aurez la liste des articles du site concernant


A lire aussi,
Les labos pharmaceutiques et les expérimentations (in)humaines de leurs docteurs Mengele

http://bgabrielli.over-blog.com/article-18824161.html

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 01:18

lunettes.JPGBonjour,

Je suis décidée à aller au fond des choses, à tenter de découvrir les ressorts profonds qui expliquent les événements majeurs de la politique mondiale. Ainsi, l'élection de Sarkozy est absolument inexplicable: Les Français, d'instinct, et ils ont raison, sont allergiques à la mondialisation, au libéralisme, aujourd'hui camouflé sous le charmant nom de "modernité" - quelle hypocrisie ! 

Le Général de Gaulle est leur personnalité préférée : Nul mieux que quiconque, et avec une autorité que personne ne lui a contestée, il a su défendre la France, sa spécificité, sa grandeur, son indépendance, son originalité, son... "exception". Il a su, aussi, préserver le modèle social français, auxquels ses compatriotes sont si attachés. Enfin, il s'est toujours méfié de l'Argent, de l'Amérique, et d'Israël - menant, comme vous le savez, une politique pro-arabe. 

Or, Sarkozy a été élu, et avec lui tout est remis en question. Sarkozy, c'est l'anti-Général de Gaulle, c'est la fin du modèle social français qui fait l'admiration, et l'envie, de tous ; c'est enfin la soumission de notre pays aux diktats américano-israéliens. Mais aussi, hélas, le règne, pour ne pas dire la vénération, du Dieu Argent, l'incitation au désir effréné, réellement
névrotique, de s'enrichir. Avec Sarkozy, la France perd son âme, sa spécificité, son originalité. A-t-on réalisé à quel point la situation est grave ? Pire que cela : dramatique.  

SARKOZY  ASSASSINE  LA  FRANCE !  Voilà la réalité.

Nous ne pouvons pas nous résigner à une telle entreprise de destruction. Il faut commencer par prendre conscience de la dangerosité du bonhomme, pour pouvoir, ensuite, agir. Et c'est cet homme-là qui apporte son soutien à un Bush désavoué par tous, pire, qui fait de la surenchère contre l'Iran. La situation est explosive ! Nous sommes au bord de l'abîme !

NOUS SOMMES A UN TOURNANT HISTORIQUE : nous assistons à la conjonction de deux facteurs hautement pathologiques, à la rencontre de deux individus extrêmement dangereux : Une personnalité fragile, stupide, influençable, fanatique et illuminée, acoquinée pour le malheur de l'humanité à un être diaboliquement intelligent, maladif, à la personnalité hautement pathologique, fasciné par l'Amérique des parvenus et totalement sous influence des Sionistes - eux-mêmes ennemis des Juifs, et plus généralement de l'humanité. Le mélange de ces deux ingrédients étant explosif ! Et la gauche ne bouge pas, à un moment historique ! Sa passivité est inadmissible; Je n'hésite pas à le dire, elle est criminelle. On n'entend plus que la voix de Ségolène Royal....

Comme d'habitude, avant de me coucher,  je regarde une dernière fois ma boîte mails. Et je tombe sur la dépêche ci-jointe, envoyée par un de mes correspondants du bout du monde. Je visite le site à laquelle elle me renvoie : c'est celui des Français farouchement opposés à Sarkozy.  En lisant la profession de foi des fondateurs du site en question, je tombe sur le texte que je vous joins aussitôt. J'ai moi-même souligné en gras ce qui me semble particulièrement décisif. L'idée centrale, pour moi, est la fin de l'exception française. Je tiens à attirer votre attention sur cette donnée !

Je souscris totalement à cette analyse. Et donc, je la partage avec vous.
En vous souhaitant une bonne lecture ! Bonne journée, Eva

N'oubliez pas à visiter le Forum pour la Paix, à vous abonner (newslettters) si ce n'est déjà fait, à recommander ce blog. Tout est à droite de l'écran (présentation blog).

TAGS : Sarkozy, S. Royal, paix, Gl de Gaulle, mondialisation, E.U., Israël, gauche, P.S., France, Argent, sionistes, Iran...
______________________________________________________________

 
inv 

Tue, 13 Nov 2007 06:41:14 +0700
De:  <m.........@inbox.lv> 
À: evaresis@yahoo.fr
Objet:  Paillé
  
 <http://www.infolive.tv/fr/infolive.tv-13850-israelnews-scoop-sarkozy-en-isr ael-dans-les-semaines-venir> 




_________________________________________________________________________________________

QUI SOMMES-NOUS ? TOUT SAUF SARKOZY





http://www.toutsaufSarkozy.com/site/quisommes.shtml
Comme cela apparaît clairement dans le titre de notre site, nous sommes des Français radicalement opposés à Nicolas Sarkozy pour la raison fondamentale qu'il s'agit d'un homme soucieux avant tout de représenter et de défendre au plus haut poste de l'Etat français les intérêts à la fois de l'empire américain et de son appendice israélien.


Sa victoire à l'élection présidentielle, où l'apport de nombreuses voix du pseudo « patriote » Le Pen fut un apport décisif, signe la prise de contrôle momentanée de notre Nation par les forces mondialistes. Notre site est avant tout un site de résistance aux forces destructrices de la France et à ceux qui entendent s'opposer par tous les moyens à la création d'une Europe-puissance, de Dublin à Vladivostok, articulée autour d'un axe stratégique Paris-Berlin-Moscou.


De gauche, de droite ou de nulle part, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues dans ce combat essentiel.


Soutenu par un grand patronat toujours plus avide de gains financiers et moralement totalement dégénéré, Sarkozy a pu disposer des media et se livrer à une entreprise totalitaire de sidération d'une majorité d'électeurs crédules et sous-informés.
Son élection fut en apparence « légale », mais en réalité parfaitement illégitime. La « bonne foi » de beaucoup de Français fut surprise par l'usage monopolistique des moyens de communication et d'assujettissement des esprits.



Une bête immonde a pu ainsi s'arroger tous les pouvoirs qui lui ont été abandonnés par de pseudo-élites financiarisées. Comme nous vous en avions prévenus, Sarkozy tente donc de mettre en oeuvre, avec l'aide de ses commanditaires étrangers et de ses « collaborateurs » en France, sa vaste entreprise de destruction de « l'exception française » et du pays. Toute son équipe est composée de gens soit à la solde des Américains, soit d'Israël et le plus souvent des deux. Notre site vous donne régulièrement toutes les informations et références à ce sujet. Nomination du fou furieux Kouchner aux Affaires étrangères pour achever la réintégration de la France dans l'Otan et nous entraîner dans une guerre contre l'Iran, Morin, homme des Américains à la Défense, Lagarde, femme des Etats-Unis à l'Economie, Strauss-Kahn, homme d'Israël au FMI etc...etc...la liste des liquidateurs est longue!


Combien de temps les Français vont-ils tolérer ce « casse », national et social, d'une ampleur jamais vu dans notre histoire? A l'évidence, la résistance est un devoir sacré pour tous les patriotes afin de mettre un terme rapide à cette équipée qui ne peut déboucher que sur des lendemains sanglants, à l'intérieur comme à l'extérieur.
inv
Mearsheimer et Stephen M. Walt : Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine  http://lesogres.info
16 septembre 2007
Pourquoi les États-Unis fournissent-ils un soutien matériel et diplomatique aussi considérable et aussi constant à Israël ? Telle est la question à laquelle entendent répondre John J. Mearsheimer et Stephen M. Walt, deux universitaires américains réputés. Ils démontrent, dans ce livre précis et extrêmement bien documenté, que ce soutien ne peut s’expliquer par des intérêts stratégiques communs ni par des impératifs moraux : il est surtout dû à l’influence politique d’un lobby qui travaille activement à l’orientation de la politique étrangère américaine dans un sens pro-israélien. Editions La Découverte.

Présentation de l’éditeur
Depuis ces dernières décennies, la pièce maîtresse de la politique moyen-orientale des Etats-Unis a été sa relation avec Israël. Les États-Unis viennent à la rescousse d’Israël en temps de guerre et prennent son parti dans les négociations de paix, au point qu’un participant américain à Camp David en 2000 a pu affirmer : " Beaucoup trop souvent, nous agissions... en tant qu’avocat d’Israël. " De fait, depuis 1982, les États-Unis ont mis leur veto à 32 résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU critiquant la politique israélienne. Et chaque année, Israël continue de recevoir trois milliards de dollars d’aide américaine - un cinquième de l’aide étrangère des États-Unis.
Pourquoi les États-Unis fournissent-ils un soutien matériel et diplomatique aussi considérable et aussi constant à Israël ? Telle est la question à laquelle entendent répondre John J. Mearsheimer et Stephen M. Walt, deux universitaires américains réputés. Ils démontrent, dans ce livre précis et extrêmement bien documenté, que ce soutien ne peut s’expliquer par des intérêts stratégiques communs ni par des impératifs moraux : il est surtout dû à l’influence politique d’un lobby qui travaille activement à l’orientation de la politique étrangère américaine dans un sens pro-israélien. Même s’il est  loin de faire l’unanimité parmi les Juifs américains, ce lobby poursuit notamment une stratégie de pression sur le Congrès par le biais de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee), l’une de ses principales organisations. Il exerce également une influence considérable sur l’administration, l’université et les médias américains

Le lobby pro-israélien a ainsi joué un rôle clé dans la politique américaine au Moyen-Orient sous l’administration Bush au nom de la " lutte contre le terrorisme ", comme en témoignent la désastreuse invasion de l’Irak, la confrontation avec l’Iran et la récente guerre au Liban. John J. Mearsheimer et Stephen M. Walt montrent que cette politique n’était ni dans l’intérêt national des États-Unis, ni dans celui d’Israël sur le long terme. Ils ouvrent un débat nécessaire pour l’avenir de la paix dans cette région du monde

Des personnalités sérieuses commençaient à admettre que l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) et d’autres groupes radicaux du lobby - dont les actifs « sionistes chrétiens » - ne représentaient pas l’opinion dominante au sein de la communauté juive américaine et, plus largement, aux États-Unis. En conséquence, un certain nombre de groupes pro-israéliens ont commencé à évoquer ouvertement le besoin d’adopter une position plus équilibrée, et des articles publiés dans des journaux importants tels que The Economist et le New York Times ont suggéré qu’il était temps que s’établisse une nouvelle relation entre Israël et les États-Unis, pour le bien des deux pays.
 
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Nicolas Guilhot, Laure Manceau, Nadia Marzouki et Marc Saint-Upéry
Lire l’Avant Propos et l’Introduction sur le site de La Découverte (pdf).

Voir sur le site de La Découverte le dossier de presentation

Lire aussi
Les auteurs de l’étude sur le « Lobby Israelien » répondent à leurs critiques 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Ségolène Royal occupe le terrain laissé vacant par le P.S. voir toutes ses interventions : http://sego-dom.over-blog.com (sur les Echos, la casse sociale....)

Ségolène Royal à propos des Echos

Ce qui est en train de se passer aux Echos est grave. Voilà un journal dont l’indépendance fonde la crédibilité, un journal qui gagne de l’argent, un journal dont le lectorat augmente.

Il vient de tomber aux mains de Bernard Arnault, la première fortune de France contre l’avis de sa rédaction qui s’est mobilisée pendant quatre mois en dénonçant des risques sérieux de conflits d’intérêt.
Car, comment parler sereinement des activités des multiples filiales du groupe LVMH ? Comment traiter sereinement les résultats des groupes concurrents ? Comment rester politiquement libres alors que Bernard Arnault est un ami intime de Nicolas Sarkozy ?

Parfaitement cynique, l’Elysée a non seulement couvert l’opération mais s’en est réjoui publiquement. C’est une formidable nouvelle pour un  journal  qu’un industriel achète 240 millions d’euros, c’est un prix très très important s’est réjoui George Marc Benamou le conseiller culture et audiovisuel de Nicolas Sarkozy en reconnaissant, mais sans s’en émouvoir, que oui, il risquait d’y avoir des conflits d’intérêt rédactionnels et éditoriaux.

En même temps qu’il rachète Les Echos, Bernard Arnault vend La Tribune... La première fortune de France s’arroge le droit de restructurer à son avantage le marché de la presse économique. Et le gouvernement ne trouve rien à redire. Quand on lui demande s’il va saisir le conseil de la concurrence pour s’assurer de la transparence de toute cette opération, il élude la réponse.

Quand l’argent, le pouvoir et la presse sont à ce point mélangés, il y a danger pour la démocratie.

signature.gif
  §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Date: Tue, 13 Nov 2007 04:48:43 -0500
À: evaresis@yahoo.fr
Objet: [LesOgres.Info] [forum] Stratégie de la dévalorisation ciblée
De: contact@lesogres.info  Ajouter au carnet d'adressesAjouter au carnet d'adresses
  (ceci est un message automatique) Message poste par Phil a la suite de votre article. Ne repondez pas a ce mail mais sur le forum a l'adresse suivante : http://lesogres.info/article.php3?id_article=3578 Stratégie de la dévalorisation ciblée C'est vrai que ca continue, après la campagne des présidentielles, cette minimisation de la parole des politiques qui critiquent Sarkozy ou qui à terme pourraient représenter un danger ou un recours. Pour preuve avec Ségolène Royal, car qu'on apprécie ou pas, elle représente un recours ( encore une fois bon ou mauvais ca n'est pas le problème dans la stratégie médiatique de lavage de cerveau qui se passe en France), recours électorale que ne peuvent se permettre les puissances soutenant leur pantin Sarkozy, car elle, ils ne la contrôlent pas à 100°/° ; c'est d'ailleurs toute la différence à mes yeux entre Sarko et Ségo, le Petit n'est finalement qu'une pute de luxe. Ca peut vous paraitre anodin dit comme ca, mais c'est par toute cette Micro-stratégie de survalorisation du Petit des Puissants Sarko, et la dévalorisation de la parole des adversaires comme Ségolène, que les puissants sont arrivés à contrer le système du suffrage universel ; système qui les embète de plus en plus car derniere possibilité pour que le Peuple s'exprime et puisse, tant soit peu,ralentir la marche vers une prise de pouvoir total de la République Francaise. Alors exemple de microstratégie de dévalorisation dans les médias : le voyage de Ségolène au Chili et en Argentine : dans les médias : RIEN, mais vraiment RIEN. la visite de Ségolène chez un médecin contre les franchises médicales : Dans les médias, des insinuations D'EMBLEE sur un montage possible de cette visite. Avec un commentaire du journaliste du style : " au prochain coup médiatique" !. encore ce matin sur France Inter : le livre à sortir de Ségolène : un ricanement du journaliste Cohen sur le titre " ma plus belle histoire " . Encore une fois, ca peut sembler peu important ; he bien je dis que dans notre système médiatique de journalistes aux ordres, c'est pour moi du point de vue tactique, ce qui fait la différence : La survalorisation de Sarkozy, et l'OMERTA sur ses "GAFFES" ; et la dévalorisation de Ségolène Royal, et la FOCALISATION sur ses erreurs supposées. Pourquoi Ségolène en particulier, parce-que je pense profondément qu'elle possède ces tripes spécifiques des gens qui ne vont pas à la soupe, ces gens chez qui il est impossible d'aller se viander et se pourrir l'âme dans le camp adverse ; encore une fois qu'elle fasse mieux ou pas pour les Francais si elle était aux affaires. Quand je dis journalites aux ordres, je me trompe, c'était du temps de l'Ortf de De Gaulle, mais au moins ces journalistes n'étaient pas des imposteurs, ils s'affichaient comme défendant le Pouvoir ; actuellement ce sont des journalistes qui sont dans un camp, celui du Sarkozysme ; et là c'est de l'Imposture vis à vis de leur statut d'informateurs, car ils s'affichent comme neutre ; et n'allez surtout pas les accuser de partialité et de connivence ma pauv'dame, vous serez lynchée en direct comme stalinienne, fachiste ou antisémite.



§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
Commentaire les Ogres.info (suite):
"Hier les allemands,non pardons les nazis voulaient dominer le
monde,aujourd'hui les Sionistes " , bien envoyé visiteur car le mec est
TERRIFIE par notre haine . Que ne faut il pas entendre 'ou plutot lire
,comme si aprés la chute du Mur de Berlin les néo cons et le groupe de
BILDERBERG
n'avaient pas décidé de réaliser le projet "A new order for
the
21 th century ",remarque du dit visiteur empreinte donc d'ignorance ou
de
duplicité .Ce projet incluant l'apport des gens détenant le plus de
pognon
,tous les grands banquiers et marchands d'armes....









§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages