7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 01:12

Sommaire:

 

Le Nouvel Ordre Mondial est anglo-saxon, totalitaire,

il tue les identités, les peuples.

Par eva R-sistons

 

Arizona: Indian Removal,

par Roberto Rodriguez

 

Afrique: Le gâteau à se partager

par eva R-sistons

 

Lettre ouverte à Manuel Valls,

par Danièle Dugelay

(à relayer)

 

queen1_Anglo-saxons-US-GB.jpg

.

Le Nouvel Ordre Mondial est anglo-saxon, totalitaire,

il tue les identités, les peuples.

Par eva R-sistons

 

 

 

Mes amis,

 

Quand j'ai reçu dans ma boîte-courriels un article sur "le nettoyage ethnique des Peaux-Rouges de l'Arizona", j'ai su qu'il allait retenir mon attention.

 

J'aime les Amérindiens, leur sagesse, leur tendresse pour tout ce qui vit, humains (du plus jeune, au plus ancien - honoré -), terre, animaux, bref j'aime le respect qu'ils ont pour le vivant, mais aussi leur sens inné de la poésie...

 

Je suis solidaire de ce qu'ils ont vécu, un des pires génocides de l'Histoire, lorsque les pionniers sont venus les exterminer et leur prendre leur terre pour fonder, au mépris de toute loi et de toute humanité, ce qui allait devenir la "grand nation américaine", en fait un ramassis de brigands sans foi ni loi, s'emparant par la force de ce qu'ils convoitent, hier comme aujourd'hui. De vulgaires cow-boys sans éducation ni règles, des brutes réglant leurs problèmes ou leurs envies avec un colt. Tout est dit, et la courte Histoire de cette jeune Nation est jalonnée de crimes, de sang, de prédations. Et, quel culot, quelle imposture ! En invoquant la Bible qui pourtant exige que l'on respecte la vie de tout être humain.

 

Petite parenthèse: On commémore sans cesse le génocide des seuls Juifs, faisant de cette sombre page l'événement mondial N°1 hier, comme encore et toujours... aujourd'hui, alors que tant d'individus ont payé de leur vie la folie de leurs congénères. Pas plus tard que cette semaine, j'ai visionné un documentaire sur l'esclavage, l'histoire pathétique de ces millions d'hommes, de femmes, d'enfants, arrachés à leur terre, à leurs familles, à leur vie, pour enrichir l'Oligarchie espagnole, anglaise, française, américaine... Beaucoup d'entre eux n'atteignaient même pas leur tragique destination: Malades ou révoltés, ils étaient jetés aux requins...

 

Alors, bon sang, quand va-t-on exiger de commémorer ensemble TOUS les génocides ? Aucun n'est plus monstrueux que l'autre. Tous doivent être rappelés pour que l'horreur ne se perpétue pas. Je suis toujours scandalisée de voir que le seul génocide dont on parle en permanence soit celui des Juifs en 40, comme s'il était unique, alors qu'il est un parmi d'autres, tout simplement. Quand verra-t-on cette réalité en face, quand commémorera-t-on ensemble tous les génocides de l'Histoire ? Cela serait justice - et sagesse, au moment où des victimes de la Shoah préparent en coulisses, via l'Iran, la Shoah planétaire qui emportera l'humanité.... Indignez-vous, dit Stéphane Hessel. Hé oui, jusqu'à mon dernier souffle je m'indignerai, en cherchant la vérité, en dénonçant les mensonges, en plaidant pour le Justice et pour la Paix - ce bien le plus précieux.

 

 

Le Nouvel Ordre Mondial

est d'abord Anglo-Saxon

 

Or donc, ce que l'Oligarchie de l'argent, essentiellement anglo-saxonne et israélienne, prépare, ce n'est pas seulement l'"extermination" d'une partie de la population, mais c'est aussi, ce dont on ne parle jamais (et que moi je ressens très fort à la lecture de cet article sur le "nettoyage ethnique" des "Peaux Rouges", notamment en Arizona - j'ai aussitôt transplanté la situation...), une uniformisation totale des cultures pour mieux anéantir la diversité, la différence - l'identité des peuples ! Je vais plus loin: Les peuples !

 

J'ai compris que le Nouvel Ordre Mondial, en fait, était d'abord anglo-saxon, le jour où le Nouvelobs a du jour au lendemain, sans me prévenir, supprimé mon blog logé chez eux. L'explication, concise, faisait allusion au fait que maintenant, je m'en prenais aux Anglo-Saxons. C'était trop ! On a toléré que je critique Israël, mais lorsque j'ai commencé à m'en prendre à la City, à la G.B., et finalement au Nouvel Ordre Mondial anglo-saxon, le Nouvelobs a signé mon arrêt de mort: Ce faisant, il montrait son appartenance réelle, son VRAI visage, au service du Capitalisme anglo-saxon, et il signifiait clairement, ainsi, que j'avais visé juste, en ciblant la G.B., désormais ! Ce jour-là, par le truchement d'un (abject) acte de censure, je venais de réaliser que le COEUR du capitalisme, du libéralisme financier, de la mondialisation (imposée aux peuples contre leur gré), du Nouvel Ordre Mondial, se situait en G.B., plus précisément à la City....

 

Les Anglais sont très discrets. J'avais une voisine, mère de deux enfants, mariée à un Anglais charmant. Un jour, le mari s'est envolé sans crier gare, et sans laisser d'adresse. La jeune mère m'a dit: "Ils sont ainsi, les Anglais... Ils font tout en douce, discrètement, hypocritement, derrière le dos des gens !"

 

Les Américains, eux, sont de gros brutes spontanées, avec eux on sait à quoi s'attendre, au pire bien évidemment; Mais les Anglais, eux, font leurs coups en coulisses, sans bruit... Et pourtant, ce sont avant tout les financiers de la City  qui font du monde un grand terrain de jeux, un terrain de jeux meurtrier, car en jouant, en spéculant, en brassant des milliards, ils ruinent des vies, des emplois, des nations.... Ce sont les Messieurs de la City qui, un jour, ont décrété la guerre mondiale.... de 14 comme de 40, simplement pour s'enrichir ! Avec un cynisme monstrueux ! Et quand la crise ira trop loin, quand la Finance ne sera plus repue, alors le sang coulera pour faire rebondir l'Economie, les investissements, les profits... Et cette fois, des milliards d'individus en pâtiront !

 

Car le Nouvel Ordre Mondial, en fait, est d'essence anglo-saxonne, même si ensuite, les Israéliens sont venus se greffer dessus (et les Nazis comme la Shoah ont été programmés pour implanter les intérêts anglo-saxons en Orient, via les Israéliens, comme relais, comme avants-postes; Les Anglo-Saxons sont avides de pétrole, de terres, de profits, et Israël est un pion bien utile pour eux, cela je l'ai compris récemment) et si les toutous européens se sont eux aussi agglomérés, avec les Australiens ou des Canadiens.  Et comme Icare découvrant la vérité, je me suis brûlée via le Nouvelobs qui n'a pas supporté que je mette au parfum ses propres lecteurs, préférant les laisser dans l'illusion qu'il défendait leurs intérêts, ceux de la Gauche... Imposture ! Il s'agit bel et bien de la défense des intérêts anglo-saxons et israéliens, là comme ailleurs, mais à l'instar du faux-jeton DSK, en portant un masque de Gauche, pardon, de Gôche ! Car dans ce Journal, comme en DSK, il n'y a en réalité rien de Gauche, seulement un langage de Gauche (pour mieux berner les Lecteurs ou les Electeurs), un peu d'ouverture en matière sociale et sociétale (par exemple, on va dénoncer le sort réservé aux Roms, mais sans mettre en cause les fondements, les ressorts des politiques libérales....).

 

Amis Lecteurs, lorsqu'on s'en prend aux Anglo-Saxons, on atteint le COEUR des politiques qui provoquent des ravages sur toute la planète ! Vous avez bien lu: Le coeur !

 

Quant aux "Juifs", je voudrais joindre ces deux commentaires, l'un reçu aujourd'hui sur mon blog http://sos-crise.over-blog.com, et ma courte réponse :

 

"Justement , lorsqu'on entend sionisme, on entend juif, et s'il fallait plutot entendre anglo americains, le sionisme n'est il pas un double paravent derriere lequel se cacheraient les interets occultes. Je dis double, car derriere le Sionisme , il n'y a pas forcement les Juifs... "

 

"Très intéressante réflexion, qui nourrit la mienne  Ce serait une imposture de plus. J'avais bien compris depuis 2 ans, que les Anglo-Saxons, particulièrement anglais - saleté de City ! -, en toute discrétion, sont derrière la plupart des tragédies humaines...
Merci, eva"

 

Comme vous pouvez le constater, pas à pas, depuis la création de ce blog, j'essaie de comprendre le monde tel qu'il est réellement....

 

 

Le Nouvel Ordre Mondial

tue les identités des peuples

 

Citoyens, alerte ! On veut tuer vos frontières, vos cultures, vos spécificités, vos idiomes, vos coutumes, vos croyances, tout ce qui vous rattache à votre passé, à une Histoire, à un terroir. Regardez: On divise pour régner, les territoires sont amenés à se scinder en deux (encore aujourd'hui, on nous parle d'un futur Soudan du Nord et du Sud) ou ils sont carrément parcellisés (comme en Yougoslavie ou en Irak), on dresse les citoyens les uns contre les autres, Blancs contre Noirs, travailleurs contre chômeurs, employés du privé contre fonctionnaires, judéo-chrétiens contre Musulmans (comme hier Chrétiens contre Juifs), etc etc, et puis on détruit les Nations, les Etats, les départements, les régions - on uniformise, on scinde, on divise, on parcellise, n'en rajoutez pas, la coupe est pleine ! Même la "perpétuation" de nos coutumes est découragée ! Sans nous consulter, contre nos intérêts, nos besoins, nos désirs ! Démocratique ?

 

Le ciment d'une Nation, c'est d'abord la langue. Or, que voit-on ? Une Christine Lagarde, qui a fait carrière aux USA, se targue d'imposer l'Anglais aux Administrations, aux Grands commis de l'Etat; une Valérie Pécresse se pique d'angliciser tout, elle a même reçu le prix de la Carpette anglaise... et que dire de Sarkozy l'Américain ?

 

Il faut à tous prix sauver nos langues, nos idiomes, nos dialectes, de l'uniformisation imposée. Parce que le Nouvel Ordre Mondial est d'essence anglo-saxonne - avec des agents de l'Etranger comme les Lagarde, Pécresse, Sarkozy, DSK, Copé, et tutti quanti -, il tente d'imposer, peu à peu, lentement mais sûrement, partout, l'Anglais comme langue unique: C'est un moyen d'uniformiser, de tuer les identités, les spécificités, et d'aligner tous et toutes sur le seul modèle proposé, pardon imposé (nous sommes en "démocratie", comme on se tue à nous le dire !), anglo-saxon. Et quand on résiste au moule unique (comme les Chinois, les Russes, les promoteurs Latino-Américains de l'Alba, les Iraniens, les Syriens, les Libanais, les Palestiniens, etc), gare ! Le pire attend les récalcitrants. Il faut se soumettre ou se démettre ! Aujourd'hui, ce sont les Musulmans et les Arabes qui sont sur la sellette, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, partout, et bientôt en Iran ; demain, les Russes et les Chinois seront visés... 

 

Car le Nouvel Ordre Mondial est non seulement d'essence Anglo-Saxonne, mais aussi... totalitaire !  Le nazisme, Hitler, était seulement la préfiguration de ce qui nous attendait... un totalitarisme à échelle réduite ! Déjà, l'Union Européenne, imposée par la force aux citoyens européens, contre leur gré (avec des hommes comme Giscard d'Estaing, Barrosso, Sarkozy, Van Rompuy), est une entité de plus en plus dictatoriale, imposant tout, tuant les Nations, les Etats, les conquêtes sociales, l'emploi, le Droit... mais cela ne suffit pas, des DSK ou des Sarkozy appellent à la constitution d'une "Nouvelle Gouvernance Mondiale" centralisatrice, dictatoriale, aux mains des Financiers et des Affairistes véreux, cupides et cruels, et à leur seul profit. 

 

Et là, nos vies seront entièrement sous contrôle, rétrécies, appauvries, asservies, laminées... Tout sera coulé dans un seul moule: Culture anglo-saxonne, religion unique matérialiste, mode de vie darwinien, sauvage, concurrentiel, brutal, eugénique, orwellien... A-t-on vraiment réalisé ce qui se prépare derrière notre dos et contre tous nos intérêts et toutes nos spécificités ? Il ne s'agit rien de moins que de tuer l'Histoire des peuples, leur identité, leurs valeurs, leurs coutumes, leurs croyances, pour les couler dans un modèle unique. Une façon de tuer les peuples, finalement...

 

C'est alors que le combat de nos amis Peaux-Rouges d'Arizona pour préserver leur langue et leur culture prend tout son sens; il doit être un modèle, un phare pour nous. La survie des peuples est en jeu...

 

Les citoyens doivent faire entendre leur voix, LEURS voix. Demain, il sera peut-être trop tard...

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Nouvelobs, Nouvel Ordre Mondial, Nouvelle Gouvernance Mondiale, G.B., City, Peaux-Rouges, Anglo-Saxons, Américains, Israël, identités, régions, départements, langue, culture, Sarkozy, Barrosso, Valéry Giscard d'Estaing, DSK, Christine Lagarde, Valérie Pécresse, Prix de la Carpette anglaise, Copé, libéralisme, finance, mondialisme, Union Européenne, Juifs, Musulmans, Judéo-Chrétiens, Russes, Chinois, Iran, Liban, Alba, Syrie, Palestiniens, Afghanistan, Pakistan, Van Rompuy, Soudan, Yougoslavie, Arizona,, S Hessel, esclavage, génocide, Amérindiens, Noirs...

 

  ...

 

Arizona : Indian Removal* ou reducciones modernes ? (Dissident Voice)
Roberto RODRIGUEZ

A Tom Horne, John Huppenthal, Russel Pearce, Joe Arpaio et Jan Brewer d’Arizona : Cette lettre ouverte est un appel à votre conscience et à votre humanité.

Il y a des gens qui disent que vous, les principaux leaders de l’Arizona, êtes activement engagés dans une campagne de nettoyage ethnique contre les peuples à la peau rouge et brune de cet état.

Je suis sur que vous n’êtes pas d’accord avec cette allégation et que cela vous met même en colère car vous vous considérez sans doute comme le fer de lance d’un mouvement dont le principal souci est de sceller la frontière poreuse entre les USA et le Mexique pour des raisons de sécurité nationale, au moyen de campagnes contre l’immigration illégale et de la promotion des vertus de la culture étasunienne, une culture dont vous craignez qu’elle ne disparaisse chaque jour un peu plus à cause de l’invasion de hordes débridées en provenance du sud de la frontière. Et en plus vous croyez probablement que cette invasion cause la banqueroute financière, culturelle et spirituelle de la nation.

Et cependant je suis certain que vous avez conscience que le 31 décembre, Tom Horne, l’un d’entre vous qui est directeur en chef sortant des écoles publiques, a l’intention de déclarer que le programme K12**, programme d’études de Tucson destiné aux Américains d’origine mexicaine n’est pas conforme à la loi HB 2281***, la nouvelle loi contre les Etudes Ethniques en Arizona qui doit prendre effet le jour suivant.

Malgré ça, vous ne comprenez pas que votre action puisse être interprétée comme faisant partie d’une campagne de nettoyage ethnique ? Laissez-moi vous offrir à chacun une paire de huaraches ou de mocatzin. Cela vous aidera peut-être à comprendre pourquoi beaucoup d’entre nous le pensent. Vous n’avez pas envie de mettre des huaraches ni des mocassins ? Parfait ! Alors gardez vos bottes pendant que je vous explique.

Une partie du problème, quand on discute de ces sujets, vient de ce que vous et nous utilisons des mots différents et vivons dans des univers différents. Cependant le problème est au-delà du langage. Il faut vous mettre à notre place ou bien avoir été discriminé à cause de votre peau rouge ou brune pour comprendre pourquoi nous voyons le monde différemment et pourquoi nous pensons que vous en voulez à notre existence même.


Laissez-moi vous proposer une autre façon de qualifier ce que vous êtes en train de faire. Disons que ce n’est pas tant du nettoyage ethnique que la continuation de la politique coloniale des reducciones - une politique mise en oeuvre de 1500 à 1800 par l’empire espagnol dans les Amériques ainsi que dans la région qu’on appelle aujourd’hui le sud-ouest des USA.


Vous n’en avez jamais entendu parler ? Elle ressemblait beaucoup à la politique de déportation des Indiens menée au 19ème siècle dans ce pays (Indian Removal Policies). Les pensionnats pour les enfants indiens en faisaient partie intégrante. La suppression des Indiens prenait soit la forme du génocide pur et simple soit celle de la déportation forcée. Des peuples qui avaient vécu dans ce qu’on appelle aujourd’hui les USA pendant des milliers d’années étaient arrachés à leurs terres et déracinés. La justification philosophique des pensionnats était : Tuer l’Indien pour sauver l’homme". En d’autres termes cela signifiait à la fois christianisation et américanisation. L’idée de base était que les Indiens d’Amérique étaient des sauvages sans foi ni loi qu’il fallait sauver.

JPEG - 109.3 ko
"Trail of Tears" - la Piste des Larmes
En 1838, 15.000 indiens Cherokees furent "escortés" vers leurs "nouvelles terres". Un tiers mourut en chemin.

La politique des reducciones était très similaire : "Tuer l’Indien pour en faire un Chrétien".

Cette politique était aussi basée sur la croyance que les peuples indigènes étaient des sauvages, sans Dieu ... et diaboliques. Dans les années 1500, on débattait avec violence des questions suivantes : Les peuples autochtones avaient-ils une âme ? Etaient-ils vraiment des êtres humains ? Et devait-on leur accorder les mêmes droits civiques ? Ce n’est pas une coïncidence si l’on entend les mêmes propos aujourd’hui concernant les "étrangers illégaux". La grande différence est qu’à cette époque-là, la plupart des Européens qui participaient au débat étaient certains que la ou les cultures des peuples indigènes américains venaient littéralement du démon.

Tout comme le génocide et le vol des terres, l’objectif premier des Reducciones était d’éradiquer toute trace de culture, d’histoire et de mémoire indigènes et de convertir tout le monde au christianisme. Cela incluait la destruction totale des temples, des écoles des peintures murales, des bibliothèques, etc. Cela incluait aussi de brûler tous les livres- parce que les livres ainsi que les savoirs contenus dans les calendriers (mathématique, science et astronomie), les plantes et la nourriture étaient aussi "des oeuvres de Satan".

Ces sordides faits historiques ont engendré un système de jurisprudence européen qui a déterminé ce qui est légal/légitime, ce qui est considéré comme un savoir, qui est humain (et même qui et ce qui est beau) et qui a le droit de bénéficier de tous les droits civiques. Malgré les rapports optimistes rédigés par des Européens, c’est la même dynamique qui a été à l’oeuvre sur ce continent pendant les 518 dernières années, ce sont toujours les mêmes qui décident de qui peut jouir de tous les droits civiques et de qui est le bienvenu. Suivant les moments, la réponse a été les chrétiens, les Européens, les Caucasiens, les êtres humains, les gens civilisés, les gens de pure race, les gens qui réfléchissent ou sont intelligents, les gens qui savent lire et écrire et de nos jours les citoyens. Ceux qui ont été rejetés hors du filet sont les peuples indigènes, les soit-disant païens, les sauvages et les bâtards, les non-Européens, les non-civilisés, les gens impurs du point de vue de la race, de la culture ou de la spiritualité, ceux qui ne savaient ni lire ni écrire et toujours et encore, les "étrangers". A tous ceux-là, on n’a jamais accordé historiquement ni les droits civiques élémentaires ni la liberté.

Ce qui vient d’arriver en Arizona n’est pas une anomalie comme le pense certains, c’est en fait dans la droite ligne des 500 dernières années de l’histoire de ce continent.

La discrimination au faciès ? C’est l’histoire de ce continent. Le déni de notre histoire et de notre culture ? Ca aussi c’est la norme.

Nous autres, Américains originaires du Mexique (et c’est pareil pour les Américains du centre et du sud), avons intégré le fait qu’il nous faut sans cesse prouver notre humanité. Aux yeux de la loi, nous ne sommes jamais assez humains. Ni assez Américains. Ni assez loyaux. Ni assez purs. Ni assez légaux. Ni assez légitimes. Même dans la sphère du langage, ni notre Anglais ni notre Espagnol ne sont jamais assez bons.

Et, c’est le bouquet, en dépit de la couleur de notre peau et en dépit d’une culture basée sur le maïs qui remonte à 7 000 ans sur ce continent, nous ne sommes jamais assez autochtones.

Aussi quand vous promulguez des lois qui nous demandent de prouver notre citoyenneté, quand vous promulguez des lois qui nous interdisent d’étudier les cultures millénaires de notre continent, vous nous envoyez encore et toujours le même message : Vous devez prouver que vous êtes des êtres humains. Vous nous envoyez aussi un autre message : Vous n’êtes pas les bienvenus. Mais cela ne vous suffit pas encore. Vient ensuite en Arizona l’annulation du droit de citoyenneté par la naissance et l’annulation du 14ième amendement (selon lequel les discriminations sont anticonstitutionnelles NdT). Et, suite logique, vous voulez maintenant que les enfants dénoncent aussi leurs propres parents.

Vous n’êtes pas surs que nous soyons des êtres humains ? Prenez un peu de recul et regardez ce que vous faites. Vous nous faîtes une guerre implacable mais nous y sommes habitués. Vous voulez nos âmes ? Vous ne les aurez pas. Vous semblez être obsédés par la volonté de conduire à son terme le projet impérial entrepris il y a 518 ans. Mais même mille lois ne parviendront pas à vider nos mémoires et rien, ni la diabolisation incessante, ni la désinformation ni le bourrage de crâne permanent, rien ne parviendra à détruire la relation que nous entretenons avec cette terre. Et maintenant nous lisons la frustration sur votre visage et nous percevons votre volonté de faire disparaître le plus grand nombre possible d’entre nous et nous entendons votre conseil de garder notre histoire et notre culture pour nous.

C’est ce que nous avons déjà fait pendant des centaines d’années. Pourquoi ce savoir vous fait-il peur ?

Craignez-vous d’entendre une autre histoire ? Une histoire bien plus ancienne que "Pilgrim’s story" ? Pourquoi avez-vous peur de nous et de nos anciens savoirs indigènes ?

Avez-vous peur des concepts philosophiques issus de la culture du Maïs de In Lak Ech, Panche Be et Hunab Ku ?****

Avez-vous peur que nous n’apprenions à nos enfants à se voir dans tout un chacun -une philosophie qui promeut l’amour, la justice et l’égalité, et pas la haine ni l’inégalité ? Craignez-vous que nous n’apprenions à nos enfants à chercher la vérité - par la pensée critique- à l’opposé de la croyance aveugle en des mythes rabattus au sujet de ce continent et de ce pays ? Et craignez-vous que nous n’apprenions à nos enfants qu’ils ne valent pas plus mais pas moins que les autres - que nous avons tous été créés égaux- au lieu de leur dire qu’ils ont des racines barbares et diaboliques ?

Pourquoi avez-vous si peur de ce programme éducatif ? Parce que 97,5% des élèves obtiennent le diplôme ? Craignez-vous que si ce succès s’étendait au pays tout entier, alors il ne resterait plus personne pour faire la moisson ? On dirait que vous voulez nous maintenir dans un état permanent de servilité, en admettant que vous vouliez de nous du tout. On dirait que pour être admis en tant que citoyens nous devons renoncer à notre mémoire collective, à notre identité et à notre relation avec cette terre. Vous semblez vouloir de nous, nous craindre et nous mépriser, tout cela en même temps. Et cependant nous aimons ce pays. Vous ne comprenez pas ça ?

J’en appelle à votre conscience et à votre humanité. Pourquoi ne pas nous accueillir à bras ouverts comme des êtres humains à part entière. Et pourquoi ne pas adhérer à ce programme éducatif : Il fabrique des étudiants de haut niveau et des êtres humains de qualité. N’est-ce pas le but de l’éducation ?

Roberto Rodriguez est professeur à l’université d’Arizona. On peut le joindre à : XColumn@gmail.com

Notes :

*L’Indian Removal Act (littéralement Acte de déplacement des Indiens) est une loi des États-Unis datant du 26 mai 1830, proposée par Andrew Jackson, et ordonnant la déportation des Amérindiens vivant dans les territoires compris entre les treize États fondateurs et le Mississippi, vers un territoire situé au-delà de ce fleuve. Elle concernait 60 000 Indiens d’Amérique. Wikipédia

**Le programme d’études ethniques K 12 de Tucson Arizona inclue l’histoire et la littérature des Américains d’origine mexicaine, des Américains noirs et des Indiens natifs d’Amérique.

*** La loi contre les études ethniques HB 2281 s’appuie sur l’allégation que les programme d’études ethniques sont du "chauvinisme ethnique" et s’apparentent à du racisme anti-blanc car ils visent à faire croire aux enfants d’origine sud-américaine qu’ils sont opprimés et haïs par les blancs. Elle est déjà dénoncée par des organisations des droits de l’homme de l’ONU.

**** Lak Ech : tu es mon autre moi, Panche Be : chercher la racine de la vérité, et Hunah Ku : nom que les Mayas donnaient au Grand Architecte de l’Univers, sont les fondations philosophiques des études ethniques (études Raza).

Pour consulter l’original : http://www.dissidentvoice.org/2010/...

Pour se référer à un article antérieur du même auteur sur le même sujet : http://www.dissidentvoice.org/2010/...

traduction : D. Muselet

 


URL de cet article 12379

Legrandsoir.info

 

 

 

JPEG - 111.4 ko
COLONISATION : ARMEE FRANCAISE EXTERMINANT LES AFRICAINS - http://www.africamaat.com/LE-PHENOMENE-COLONIAL-DANS-L

 

Continent africain:

Le nouveau gâteau à se partager

Par eva R-sistons

 

 

On y reviendra. C'est le continent de l'avenir, le nouveau gâteau à partager et à piller, suscitant toutes les convoitises. Comme je l'ai déjà dit, les Occidentaux, particulièrement les Américains, les Israéliens, les Français, sont à l'affût. Les Chinois, très futés, ont vite compris que leur intérêt était d'y être. Comme je l'ai déjà dit, avant de co-exploiter les ressources locales, ils construisent des routes, des écoles, des hôpitaux. Quant aux Occidentaux, ils bombardent, suscitent des guerres civiles, des conflits ethniques, à leur profit, et ils installent des dictateurs ou des marionnettes comme ils essaient de le faire aujourd'hui en Côte d'Ivoire, avec un ancien dirigeant du FMI.

 

Attention ! Le continent est riche (pétrole, matières premières etc), et les populations pauvres, peu instruites, livrées à des dirigeants corrompus. A la recherche de ressources, les grands pays se livrent une lutte sans merci pour s'approprier les espaces vitaux. Vous entendrez parler de l'Afrique...  et comme d'habitude, les populations seront sacrifiées aux Grands intérêts égoïstes.

 

Eva R-sistons

 

 

 

France - Afrique : Au nom de l’humanisme colonial venez parader avec nous !

http://www.camer.be/index1.php?art=8782&rub=26:23

 

 

De l'enseignante et militante Danièle Dugelay,

Lettre ouverte à relayer :

Manuel Valls,avez-vous participé à la réunion des Bilderberg ? Lettre ouverte

 

 

LETTRE OUVERTE A MANUEL VALLS

 

 

Monsieur le Député-Maire,

 

A plusieurs reprises, je me suis adressée à vous sur des sites ou blogs connus, appartenant parfois à certains de vos amis politiques très proches, à défaut d'avoir découvert le vôtre. Chaque fois, je vous ai fait la même requête : avoir l'obligeance de confirmer ou d'infirmer l'information concernant votre présence à la réunion du groupe des Bilderberg en 2008. Ces listes d'invités à la réunion annuelle de ce "laboratoire d'idées" international où se rencontrent les tenants de la haute finance mondiale, des dirigeants d'institutions importantes comme le FMI ou l'OMC, des banquiers, des dirigeants de grands groupes, des personnalités influentes des médias, des chefs de gouvernements etc... se trouvent facilement sur internet. Je suis désolée de devoir vous dire, Monsieur le député-maire, que vous n'avez jamais eu la simple courtoisie de me répondre, or il ne s'agissait pas d'une affirmation calomnieuse, mais d'une simple demande d'information et éventuellement, à votre intention, un renseignement qui vous aurait permis de rétablir la vérité ou même faire un procès en diffamation.

 

 

Vous n'êtes pas sans savoir que maintenant ce genre de clubs, restés secrets pendant la guerre froide, sont bien connus et ont fait l'objet d'articles dans des journaux fort sérieux français ou étrangers. Cependant, j'avais été surprise, en découvrant votre nom parmi les personnes cooptées à l'époque. En effet, sans vouloir vous vexer, vous n'étiez alors qu'un député-maire d'une ville moyenne, alors que les autres participants arboraient des titres autrement prestigieux dans le milieu où vous auriez évolué. De plus, les choix de votre parti s'accommodaient mal avec ceux que pouvaient défendre ces grands capitalistes prédateurs.

 

Qu'auraient-ils pu attendre de vous ? Quelles instructions pouvaient-ils éventuellement vous donner qui puissent leur apporter quelque bénéfice ? Ils ne pouvaient tout de même pas vous demander de trahir votre idéal ou celui de votre parti, ni de le déstabiliser ou de le diviser, d'autant plus qu'il semble l'être déjà suffisamment. Vous auriez refusé, vous auriez même refusé de vous rendre dans cet antre du pouvoir mondial de l'argent. Voyez, votre nom qui traîne dans cette liste peut vous porter préjudice et ce sera probablement le cas de vos camarades de parti dont on peut également y trouver les patronymes à d'autres époques. D'ailleurs, il est évident que ces informations, certainement mal vérifiées, peuvent porter préjudice à l'ensemble du Parti Socialiste. Vous devriez lui dire de prendre les mesures qui s'imposent, si je peux me permettre de vous soumettre humblement ce conseil.


Dans l'attente de votre réponse, nécessaire pour un juste exercice de la citoyenneté, je vous prie d'agréer, Monsieur le Député-Maire, l'expression de mes respectueux sentiments républicains.

 

Le 6 janvier 2011.

Danièle Dugelay.

 

 Manuel Valls,avez-vous participé à la réunion des Bilderberg ? Lettre ouverte

http://sos-crise.over-blog.com/article-manuel-valls-avez-vous-participe-a-la-reunion-des-bilderberg-lettre-ouverte-64460322.html

Legrandsoir.info

 

Les bons voeux de Laplote

 

.

.

9 vaccins pour entrer en crèche !

Et le vaccin contre la connerie ?

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xgcynd_9-vaccins-exiges-pour-entrer-en-creche-belgique_news

Allez bébé : une piqure pour papa, une piqure pour maman, une piqure pour big pharma, une piqure pour les politiciens aux ordres, une piqure pour la peur abrutissante, une piqure pour la dépopulation, une piqure pour
le nouvel ordre mondial rose bonbon dans un monde sans terrorisme et sans maladie, une piqure pour George Orwell et une piqure pour la nouvelle année 2011 !

 

source:
http://www.initiativecitoyenne.be/

http://www.objecteursdecroissance.be/com/mpOC_comPresse-Obligation-vaccinale_10dec2010.pdf
http://www.objecteursdecroissance.be/

 


 

 

 

 

 

 

http://forget.e-monsite.com/blog.html?tag=v
.
Les zones d'ombres du 11 septembre, vidéo plébiscitée

.
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 04:23

 

LOL: MDR

 

 

Clin d'oeil d'eva

 

Enfin une bonne nouvelle !

La peur change de camp,

l'Elite (mafieuse)

commence à trembler pour la survie

de ses plans scabreux....

 

Brezinski souhaite une société plus contrôlée,

dominée par la racaille (ses potes),

une société ne subissant plus

les restrictions des valeurs traditionnelles.

L'idéal, pour lui, est d'exercer une surveillance

presque continue de chaque citoyen.

  Les fichiers doivent pouvoir être exploités instantanément.

Tiens donc, papa, tu crois au Père Noël ?

 

http://blogdenikki.blogspot.com/

 

 

Seulement voilà, il commence à y avoir des obstacles,

principalement deux :

 

L'Eveil politique des masses,

un leadership global diversifié.

Eh oui, il y a la Chine, la Russie,

et des citoyens de moins en moins enthousiastes

à l'idée de faire partie d'un plan

qui leur laisse le choix entre la misère et l'asservissement

ou bien un avenir "glorieux" de chair à canons !

.

La connaissance précède l'action.

Eh oui, Brezinski commence à faire des cauchemars,

grâce à nous tous, youpi !

Continuons, informons partout,

clamons la vérité,

et partons en mission auprès des personnes isolées,

âgées, privées d'Internet,

formons-les pour qu'à leur tour,

elles cessent d'apporter leur soutien à leurs bourreaux

ou à ceux de leurs enfants !

.

Sur ce blog, on ne rigole pas tous les jours.

Eh bien LOL, voici une raison, enfin, d'être joyeux,

et de tirer la langue aux psychopathes qui veulent

nous prendre en otages,

oui tirons-leur la langue comme ma Mona Lisa !

LOL, LOL, LOL !

On continue l'information, on continue la résistance,

youpi, tous unis, bien conscientisés,

on les aura !

 

Eva R-sistons

 

 

 

_____________________________________________________________________________


 

http://www.dailymotion.com/video/xdvvth_brezinski-s-inquiete-de-l-eveil-pol_news#from=embed

 

 

 

.
.
La peur change de camp ???
En tous cas, encore un qui a su tirer la langue
aux oppresseurs !

 

 

.

 


Paz
Unión
Alegrías
Esperanzas
AmorÉxitos
RealizacionesLuz
Respeto   Armonía
Salud         Solidaridad
Felicidad    Humildad
ConfraternizaciónPureza
Amistad    Sabiduria Perdón
IgualdadLibertad  Buena suerte
Sinceridad Estima     Fraternidad
EquilíbrioDignidadBenevolencia
Fé  Bondad    Paciencia       Gratitud
Fuerza
Tenacidad    Prosperidad       Reconocimiento
     


 


 

 

 

chat-joyeuxnoel2008

 

http://www.daupheus.com/tag/joyeux-noel/

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 23:01

 

Sommaire:
- A mes Lecteurs, par eva R-sistons
- DSK, le pire ennemi de l'humanité, par eva R-sistons
- L'AMI, cet ennemi du genre humain
- Le nouveau manifeste du capitalisme mondial
par Lori M. Wallach, le Monde diplomatique
- Remarquable commentaire sur DSK
- Lettre d'une Lectrice: Survie,
et ma réponse
- Citations du Nouvel Ordre Mondial
Nouvel ordre mondial
http://www.achblog.com/rubrique/Nouvel-ordre-mondial.html
A mes Lecteurs,
par eva R-sistons
Attention ! Publication particulièrement importante, soulevant des questions rarement abordées sur le NET et encore moins dans les médias menteurs. Certes, je suis accaparée par mon pré-déménagement, mais même si je publie moins, je vous fournis  ce qui est essentiel à la compréhension réelle des événements. Et j'ai bien l'intention de vous envoyer non seulement encore des posts originaux mais aussi très  fouillés dès que mon emploi du temps me le permettra. En particulier, j'aborderai la question de la Chine, future "suprématie" mondiale qu'il faut préférer à la domination anglo-saxonne (1). Et d'ici quelques semaines, je vous enverrai la parution promise demandant énormément de travail, sur des questions du NWO qui n'ont jamais été soulevées et que, étant intuitive et réactive, j'ai pressenties depuis l'été dernier. Vous reconnaîtrez ce post à l'image en tête, Mitterrand et Sarkozy sur fond de village bien de chez nous. Ce post sera le plus décisif de ce blog, et il vous conduira, je l'espère, à envisager votre avenir de façon radicalement différente, pour mieux préserver vos intérêts et votre existence même.  Ce post est parti d'expériences concrètes que j'ai faites dans la France profonde,  l'été dernier, et du fait que j'ai saisi au vol un débat dont personne n'a parlé, sauf les Chaînes Parlementaires qui retransmettent fidèlement ce qui se décide. Je salue d'ailleurs ces chaînes, bien qu'aux ordres et aux mains des promoteurs de la Pensée Unique (voir mon blog désinformation),  elles retransmettent l'intégralité des débats et elles organisent parfois des discussions entre opposants véritablement instructives, pas comme à C dans l'Air, qui  sous couleur de débats, orchestre la désinformation et la propagande contre nos intérêts. 
Voici donc une parution qui aborde la question de l'AMI, prélude au Nouvel Ordre Mondial ennemi des peuples.

(1) Sur ce blog, j'ai été l'une des premières à pressentir le rôle essentiel, dévastateur et occulté, de la GB dans les désordres du monde, plus généralement le rôle des Anglo-Saxons (GB, USA, Canada de Harper, Australie..., flanqués de leur clone israélien et, désormais (2), des toutous européens) qui tentent d'imposer au monde, bien peu démocratiquement, leur vision, leurs valeurs ultra-libérales, leur domination dans tous les domaines, en utilisant en particulier les livres d'Histoire (sous la supervision d' Isaacs ou  de Jacobs), la télévision, les médias, les séries américaines, les films d'Hollywood etc. Rôle dominant, et sournois, complètement occulté par les Médias aux ordres, évidemment. C'est lorsque j'ai commencé à dévoiler le rôle de la GB, des Anglo-Saxons, que mon blog a été supprimé par le NouvelObs, "média de gôche" (juste pour les sujets de société !), parce que je m'en prenais, tenez-vous bien, aux Anglo-Saxons. Vous avez, en un mot, compris l'imposture de ces médias faussement de gauche, Libé, NouvelObs etc, et en réalité au service de la Gouvernance mondiale anglo-saxonne qui dévaste la planète. 
(2) Je viens, en classant des dossiers pour mon futur déménagement, de retrouver des coupures de presse sur des débats datant d'il y a dix ou vingt ans, sur l'avenir de l'Europe, une Europe ayant sa Défense, une politique indépendante, protégeant son modèle social, et tout en étant partenaire des Américains, défendant sa spécificité. Aujourd'hui, cette Europe est devenue monstrueusement aux ordres et au service des intérêts anglo-saxons, mais aussi germaniques (alerte ! pan-germanisme pas mort, disais-je prophétiquement - car ce blog est de la veine PROPHETIQUE, c'est-à-dire ANTICIPANT les catastrophes avant qu'elles n'arrivent, pour qu'on les évite - voici deux ans déjà !), anti-démocratique (Traité de Lisbonne imposé aux peuples contre leur gré, coup de force de Sarkozy - Tout se décide à Bruxelles - Entrée d'Israël dans l'UE, en douce, et son rôle pré-éminent, aussi dévastateur que celui des Anglo-Saxons, brutal, sauvage, inhumain), furieusement atlantiste avec des hommes comme Sarkozy ou DSK, ou Mme Lagarde qui travaille à la supplantation de la langue française par l'Anglaise (3), ce qui se traduira un jour par une Europe supplétive, sur le continent, des guerres américaines contre la Russie ou contre la Chine, guerres par procuration pour protéger les intérêts d'abord américains, et éviter des pertes aux troupes yankees, bref plus grave terrain d'affrontement des conflits avec des armes de destruction massive, nos jeunes mourant non pour la patrie, comme le préconise Marie Drucker en zélée soubrette, mais pour les multinationales apatrides.
Strauss-Kahn%2BDassault%2BLagardere%2B.j

Petit dessin de presse à l'aquarelle avec DSK, Dassault et LaGardère pour illustrer l'enquête spéciale sur la montée en puissance de DSK dans les médias et des réels intérêts cachés derrière sa possible candidature.

En prime l'illustration de la "Une" de Fakir sur une idée de Fabian Lemaire (un autre cari-dessineux et membre éminent du journal).
yes-we-strauss-kahn.jpg
http://neelguillaumeleviking.blogspot.com/
.
Strauss-Kahn, le pire ennemi de l'humanité.
L'A.M.I., prélude au Nouvel Ordre Mondial.
Par eva R-sistons
Avant de chevaucher le Nouvel Ordre Mondial, Strauss-Kahn prônait l'A.M.I., l'Accord Multilatéral Investissement. Retour en arrière sur un côté obscur du personnage....
.
En février 2010, j'ai écrit un post sur le sieur Strauss-Kahn (avant qu'on ne commence à s'intéresser à lui), pressentant le danger de l'individu. Ce post a été repris sur le site de M. Collon, et mis en vidéo (lecture du texte):
.
Depuis, DSK fait la Une des médias et des blogs, et pour cause. Les Médias pour le lancer comme une lessive, au point, encore le 17 décembre dernier, de consacrer une émission à Hulot sous le titre sulfureux: "Hulot, le DSK vert" (C dans l'Air, émission de faux débats et de propagande pro-gouvernementale et pro-Empire). Message subliminal ! Hulot étant populaire, le titre conduit l'auditeur à transférer la popularité du premier sur le second ! Subtil, n'est-ce pas, mais cela va jusque là... comme le lavage de cerveau quotidien sur des chaînes à l'instar de FR2 contre Arabes ou Musulmans, frôlant l'incitation à la haine raciale, en tous cas préparant, de façon scandaleuse, au choc de civilisations.
.
Les blogueurs, eux, dénoncent maintenant l'imposture DSK. Strauss-Kahn est en effet un avocat d'affaires (1) et l'exécutant, au FMI, des directives des Grandes banques internationales, bref le maître d'oeuvre des basses besognes financières, avec leur corollaire, l'austérité pour les peuples, le sacrifice des populations par l'organisation d'un immense transfert des poches de plus en plus trouées des citoyens, aux coffre-forts des détenteurs de l'argent. Cela, maintenant tout le monde, peu ou prou, commence à le savoir, enfin ! Et de plus en plus de citoyens ont fini par flairer l'imposture suprême: "La crise" (terme vague employé par les Médias pour ne pas dire: la crise du capitalisme assassin) est en réalité mitonnée par des cuistots comme le sieur Strauss-Kahn, pour conduire les peuples, manipulation suprême, à souhaiter l'avènement d'un pouvoir régulateur, donc fort, centralisé, hégémonique. Autrement dit, à souhaiter la mise en place du Nouvel Ordre Mondial, et comme le terme est de plus en plus décrié, d'une "Gouvernance mondiale" (2), c'est-à-dire d' une dictature planétaire, celle des Grandes banques d'affaires qui préfèrent spéculer sur l'appauvrissement des Etats et des peuples, ou sur les biens vitaux, plutôt que d'investir dans des entreprises créatrices d'emplois.
.
L'objet de cet article est d'attirer l'attention sur un aspect méconnu du bonhomme. En effet, lectrice du Monde Diplomatique, un des rares journaux méritant d'être lu, j'ai découvert, il y a quelques années, la question de l'AMI, l'Accord Multilatéral Investissement, préfigurant les catastrophes en cours. Il faut savoir que cette disposition avait été soigneusement cachée à tous, comme l'existence du Bilderberg d'ailleurs. Chers Lecteurs, tout ce qui est vraiment essentiel pour le devenir de l'humanité, nous est soigneusement dissimulé.
.
Heureusement, il reste encore des humanistes, des individus ayant une conscience. Bref, il y eût des fuites, pour le Bilderberg comme pour l'AMI. Et c'est ainsi que les initiés, les curieux, des militants, découvrirent les plans monstrueux de l'AMI, cet ennemi du genre humain, et les dénoncèrent avec force. Peu nombreux, mais déterminés ! Et le gouvernement Jospin recula, avec comme ministre des Finances chargé d'appliquer cette mesure, justement, le sieur DSK. Le monde est petit ! Pas vraiment, d'ailleurs, puisque même si les médias nous assurent que DSK est vraiment de Gauche, dans la mesure où il milite depuis une trentaine d'années au PS, fidèlement claironnent-ils, il faut essayer de comprendre pourquoi. Là, il y a deux hypothèses, à mon avis toutes deux justes: Chaque parti est infiltré par des amis d'Israël, afin d'y propulser ses intérêts dans une France gaullienne, et donc rétive, attachée à son autonomie de décisions et de modèle. DSK, chacun le sait maintenant, a confessé au micro d'une radio juive: "Chaque matin, en me levant, je me demande comment servir les intérêts d'Israël". Ce qui ferait un piètre Président de la République française, vous en conviendrez. 
.
La deuxième hypothèse est celle que je formule: DSK serait au Parti socialiste pour lui enlever tout ce qu'il y a de socialiste, de réellement de gauche, comme Cohn-Bendit est chez les Verts-Rouges pour transformer le parti en pro-Europe (du Grand capital) et en vert pâle, véritable roue de secours du capitalisme assassin moribond, rose pâle et non plus rouge.
Autrement dit, DSK n'a rien à faire au PS, comme Cohn-Bendit chez les Verts: ce sont des imposteurs.
.
Pire que cela: Strauss-Kahn, par sa politique au sein du FMI, organisant une austérité mortelle pour les peuples, mais aussi par ses projets totalitaires au service des Grandes Banques internationales prédatrices, donc du Nouvel Ordre Mondial criminel, est véritablement l'ennemi du genre humain, pire que Sarkozy le sioniste et l'atlantiste furieux: Parce que dissimulant sa véritable personnalité, ultra-libérale, sous un masque prétendument socialiste, pour mieux berner les peuples. Autrement dit, pour mieux les asservir, les réduire, les anéantir ! Car la misère est source de désespoir...
.
Or, ce personnage, du temps de Jospin, avait dans ses cartons le projet de l'AMI. Mais il ne dirigeait pas la France ! C'était Jospin, qui tout en avouant qu'il n'était plus socialiste, avait quand même à coeur de ne pas immoler ses compatriotes. Et les anti-AMI, peu nombreux, mais évidemment très motivés,  se déchaînaient... Bref, la France donna donc le signal du recul.
.
Voici, très brièvement, l'AMI, sur Wikipedia: 
.

L’Accord multilatéral sur l’investissement (AMI), en anglais Multilateral Agreement on Investment (MAI), a été négocié secrètement au sein des vingt-neuf pays membres de  L'OCDE entre 1995 et avril 1997.

Proposant une libéralisation accrue des échanges (interdiction des discriminations par la nationalité entre investisseurs), il entraîna de vives protestations de la part des partisans de l'exception culturelle, des mouvements de défense de l’environnement et de quelques mouvements syndicaux lors de sa divulgation au grand public par des mouvements de citoyens américains[1].

Des organisations non gouvernementales parviennent à se procurer le projet d'accord, et à alerter le public sur ce projet. Selon un de leurs leaders« l'AMI est comme Dracula : il meurt à être exposé en plein jour ». Finalement, devant l'opposition française et la tiédeur des États-Unis[2], et suite au rapport commandé par  Lionel Jospin à Catherine Lalumière, qui déclare le projet « non réformable », l’AMI est abandonné en octobre 1998[3].

Critiques des opposants 

Elles sont en fait relativement nombreuses. Ci-dessous, la liste non-exhaustive des critiques faites à ce projet qui permettait :

  • à une multinationale d'assigner en justice des gouvernements pratiquant le protectionnisme ou la préférence nationale, établissant des différences de traitement suivant la nationalité de l'investisseur ou créant des conditions de concurrence déloyale ;
  • à une entreprise de tenir le gouvernement pour responsable de toute entrave à son activité (ex : manifestations, grèves) ; L'Etat  se retrouve donc le responsable légal et est obligé d'indemniser l'entreprise.

Il remet en cause :

  • diverses lois d'aides aux régions en retard de développement ;
  • certaines lois d'aide à l'emploi, pour les travailleurs handicapés par exemple ;
  • des lois sur la protection de l'environnement ;
  • des lois favorisant le développement local, notamment dans les pays du Sud ;
  • la Convention de Lomé favorisant les anciennes colonies d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique
  • le principe de souveraineté nationale.

L'AMI introduit diverses obligations pour les gouvernements mais aucune pour les investisseurs.

Note 

  1. in Noam Chomsky, 1999, 'Le profit avant l'homme'
  2. in Le Monde, édition du 2 mai 1998, Paris et Washington réunis contre la mondialisation
  3. L'Accord multilatéral sur l'investissement a été discrètement enterré à l'OCDE, Le Monde, 22 octobre 1998

Liens externes 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_multilat%C3%A9ral_sur_l%27investisseme
.
Qu'est-ce donc que l'AMI, en réalité, sinon la préfiguration des chaînes attendant l'humanité ? Bref, le Nouvel Ordre Mondial en gestation... La France de Jospin freina ce projet scellant la mort de la démocratie, des nations, des politiques souveraines, des protections sociales ou environnementales, des services publics, des droits des citoyens... DSK obtempéra, sachant parfaitement qu'il attendrait son heure !
.
Et lorsque je l'ai rencontré, à Perpignan, alors qu'il répondait aux questions des étudiants (le PS local ayant eu la bonne idée de boycotter le sieur en question), je lui ai parlé de ma préoccupation de l'heure: Quid de l'AMI ? C'est là qu'il a eu, avec un haussement d'épaules significatif, cette réponde arrogante : "Hum, c'est la tarte à la crème..." Circulez, il n'y a rien à voir ! Voire...
.
Amis Lecteurs, plus arrogant que lui, dans la vie, tu meurs ! Ce personnage préparait déjà le Nouvel Ordre Mondial sur les décombres de l'AMI rejeté, il savait qu'il imposerait tôt ou tard aux peuples manipulés, bernés, l'AMI version Nouvel Ordre Mondial. Pour leur malheur absolu !
.
Je terminerais presque comme en février 2010: DSK serait une catastrophe pour la France et pour la Gauche... mais en ajoutant : Et pour l'humanité !
.
Il est temps de discerner la face sombre du bonhomme, tout ce qu'il recèle d'imposture, et de dangers pour les peuples du monde entier. Si le PS persiste à présenter le pire individu qui soit aux commandes de la France, alors son vrai visage apparaîtra aussi au grand jour: Ultra-libéral, anglo-saxon, atlantiste, sioniste, et pro-Nouvel Ordre Mondial.
.
Il faudra, tous, en tirer les conséquences. Aux Elections, en particulier...
.
Eva R-sistons aux imposteurs
 
Profession: Avocat d'affaires. Président de la République, ensuite ? Alerte, danger ! (par eva R-sistons)
(2) Quand les termes deviennent impopulaires, les communicants au service du NWO totalitaire les changent: Ainsi, la vidéo-SURVEILLANCE est devenue la vidéo-PROTECTION.
TAGS: Strauss-Kahn, FMI, A.M.I., Cohn-Bendit, Verts, P.S., atlantiste,  austérité, ,banques, Nouvel Ordre Mondial, ultra-libéral, anglo-saxon, Israël, FR2, Arabes, Musulmans, Bilderberg, Nicolas Hulot, C dans l'Air, Gaullien, avocat d'affaires, choc de civilisations, Monde diplomatique, Jospin, Wikipedia, démocratie
.
la-manche-des-riches.jpg
http://neelguillaumeleviking.blogspot.com/


L'AMI, l'Accord Multilatéral Investissement :

Elaboré au sein de l’OCDE, à l’insu des citoyens 

Le nouveau manifeste du capitalisme mondial

 

IL faut remonter aux traités coloniaux les plus léonins pour trouver exposés avec autant d’arrogance dominatrice que dans l’Accord multilatéral sur l’investissement (AMI) les droits imprescriptibles du plus fort - ici, les sociétés transnationales - et les obligations draconiennes imposées aux peuples. A tel point que les négociateurs gardent le secret sur un texte, élaboré au sein de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), que le gouvernement français s’apprête à signer, si l’on en croit le communiqué des services du premier ministre du 7 janvier selon lequel « les règles de l’AMI contribueront à assurer la solidité du cadre juridique des échanges ».

Par Lori M. Wallach

Imaginez un traité de commerce autorisant les entreprises multinationales et les investisseurs à poursuivre directement en justice les gouvernements pour obtenir des dommages et intérêts en compensation de toute politique ou action publique qui aurait pour effet de diminuer leurs profits. Cela n’est pas l’intrigue d’un roman de science-fiction sur l’avenir totalitaire du capitalisme. Seulement l’une des clauses d’un traité sur le point d’être signé, mais méconnu : l’Accord multilatéral sur l’investissement (AMI). Le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Renato Ruggiero, a assez justement décrit la nature de cet accord : « Nous écrivons la Constitution d’une économie mondiale unifiée. »

Peu de gens savent que l’AMI est en négociation depuis 1995 au sein de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), à Paris. Les 29 pays membres, dont tous les plus riches du monde, veulent d’abord s’entendre avant de présenter aux pays en développement un traité à prendre où à laisser. L’objectif de l’accord est d’étendre le programme de déréglementation systématique de l’OMC aux quelques secteurs vitaux non encore concernés : la localisation et les conditions de l’investissement dans l’industrie et les services, les transactions sur les devises et les autres instruments financiers tels que les actions et les obligations, la propriété foncière et les ressources naturelles...

Alors même que, au cours des précédentes décennies, le monde a été bouleversé par la véritable explosion des mouvements planétaires de capitaux, l’investissement a moins attiré l’attention de l’opinion publique, de la presse et du pouvoir politique que l’activité commerciale. Cependant, les entreprises transnationales et les grands établissements financiers y sont particulièrement attentifs. Avec patience et agressivité, ils ont fait en sorte que les règles générales en la matière satisfassent leurs intérêts particuliers et assurent l’extension et la consolidation de leur pouvoir sur les Etats.

Législateurs et citoyens ont été tenus dans l’ignorance des tractations, alors même que le texte de l’OCDE (190 pages) est bouclé à 90 %. C’est seulement lors de l’offensive des mouvements de citoyens américains contre la procédure de négociation commerciale dite de la voie express (fast track) (1), en avril 1997, que le Congrès a pris conscience des négociations de l’AMI menées depuis trois ans par le département d’Etat et celui du Trésor.

Le mur de silence déborde les Etats-Unis. En France, le président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, M. Jack Lang, pourtant directement concerné, déclarait en décembre 1997 : « Nous ignorons qui négocie quoi au nom de qui (2). » Les officiels américains ont nié l’existence du texte jusqu’au jour où une coalition internationale de mouvements de citoyens s’en procura une copie. Au grand dam du département d’Etat, de ses partenaires et de l’OCDE, celle-ci est accessible sur Internet (3).

Si, comme la plupart des traités internationaux, l’AMI établit une série de droits et d’obligations, il se différencie fondamentalement des autres accords : les droits y sont réservés aux entreprises et investisseurs internationaux, tandis que les gouvernements assument toutes les obligations. De plus, innovation sans précédent, une fois les Etats entrés dans l’AMI, ils sont irrévocablement engagés pour vingt ans. Une disposition leur interdit en effet de manifester le désir de sortir du traité avant cinq ans. Après quoi, celui-ci reste obligatoire durant quinze années supplémentaires !

Le chapitre clé du traité s’intitule « Droits des investisseurs ». Y figure le droit absolu d’investir - acheter des terrains, des ressources naturelles, des services de télécommunications ou autres, des devises - dans les conditions de déréglementation prévues par le traité, c’est-à-dire sans aucune restriction. Les gouvernements, eux, sont dans l’obligation de garantir la « pleine jouissance » de ces investissements. De nombreuses clauses prévoient l’indemnisation des investisseurs et des entreprises en cas d’interventions gouvernementales susceptibles de restreindre leur capacité à tirer profit de leur investissement. En particulier lorsque celles-ci auraient un « effet équivalent » à une « expropriation, même indirecte ». Ainsi, aux termes de l’accord, « la perte d’une opportunité de profit sur investissement serait un type de préjudice suffisant pour donner droit à indemnisation de l’investisseur ».

Les règles relatives aux « expropriation et indemnisation » sont les dispositions les plus dangereuses de l’AMI. Elles donnent à chaque entreprise ou investisseur étranger le droit de contester à peu près n’importe quelle politique ou action gouvernementale - des mesures fiscales aux dispositions en matière d’environnement, de la législation du travail aux règles de protection du consommateur - comme autant de menaces potentielles sur les profits. Ainsi, alors que les Etats pratiquent partout des coupes claires dans les programmes sociaux, il leur est demandé d’approuver un programme mondial d’assistance aux firmes transnationales.

Prémonitoire est le cas de la société Ethyl. Cette entreprise, domiciliée aux Etats-Unis, s’appuie sur les dispositions, beaucoup moins favorables que celles de l’AMI, de l’Accord de libre-échange nord- américain (Alena) pour réclamer 251 millions de dollars (environ 1,5 milliard de francs) au gouvernement du Canada. En avril 1997, Ottawa avait en effet interdit un additif à l’essence appelé MMT, une neurotoxine suspecte qui endommage les dispositifs antipollution des automobiles. Ethyl, seul producteur, a intenté une action contre le gouvernement canadien, arguant qu’une interdiction du MMT équivalait à une expropriation des avoirs de la compagnie. Si incroyable que cela puisse paraître, l’affaire va être jugée. Si Ethyl gagne, les contribuables canadiens devront verser 251 millions de dollars à la firme privée. On imagine qu’un tel mécanisme aura pour effet de paralyser toute action gouvernementale visant à protéger l’environnement, préserver les ressources naturelles, garantir la sécurité et l’équité des conditions de travail ou orienter les investissements au service de l’intérêt collectif.

Autre droit à indemnisation des investisseurs : la « protection contre les troubles ». Les gouvernements sont responsables, à l’égard des investisseurs, des « troubles civils », pour ne rien dire des « révolution, état d’urgence ou autres événements similaires ». Cela signifie qu’ils ont l’obligation de garantir les investissements étrangers contre toutes les perturbations qui pourraient diminuer leur rentabilité, telles que mouvements de protestation, boycottages ou grèves. De quoi encourager les gouvernements, sous couvert de l’AMI, à restreindre les libertés sociales.

En revanche, l’AMI ne prévoit ni obligations ni responsabilité des investisseurs. Les gouvernements ne peuvent traiter différemment les investisseurs étrangers et nationaux. Et, selon le projet de traité, c’est l’impact d’une politique, non les intentions et le sens littéral des textes de loi, qui doit être pris en considération. Ainsi, des lois apparemment neutres mais dont on pourra démontrer qu’elles ont un effet discriminatoire non intentionnel sur le capital étranger devront être abrogées. Des textes fixant des limites au développement des industries extractives, telles que les industries minières ou forestières, pourront être dénoncés pour leur effet discriminatoire à l’égard des investisseurs étrangers tentant d’avoir accès à ces ressources, par rapport aux investisseurs nationaux qui y ont déjà eu accès !

De même, les politiques communément pratiquées d’aide aux petites entreprises ou de traitement préférentiel en faveur de certaines catégories d’investissements ou d’investisseurs, tels que les programmes de l’Union européenne en faveur des régions en retard de développement, pourraient être attaquées. Même risque pour les programmes de redistribution des terres aux paysans dans les pays en développement. Pour être admis dans l’Alena, modèle de l’AMI, le Mexique a dû supprimer les dispositions de sa Constitution relatives à la réforme agraire instituée après la révolution. Cela afin que les investisseurs américains et canadiens puissent acheter la terre réservée aux nationaux. Bilan des quatre premières années d’application du traité : la destruction massive de la petite paysannerie, tandis que les multinationales de l’agroalimentaire mettaient la main sur d’immenses exploitations

Les règles du traitement national concernent également les privatisations. Ainsi, si une municipalité française décide de privatiser le service de l’eau - ce que la plupart ont d’ailleurs déjà fait -, les postulants du monde entier doivent se voir offrir les mêmes conditions d’accès qu’un investisseur français. Même s’il s’agit d’une société d’économie mixte sous contrôle démocratique. A quand la privatisation de l’éducation ou des services de santé ?

L’AMI interdit également les mesures prises par beaucoup de pays pour orienter les investissements dans le sens de l’intérêt public, par exemple en exigeant l’emploi de la main-d’oeuvre locale ou de certaines catégories de personnes, tels les handicapés. De même, nombre de lois et normes sur l’environnement pourront être contestées. Tomberont en particulier sous le coup de l’AMI les mesures prises par plusieurs Etats des Etats-Unis exigeant que les emballages en verre ou en plastique contiennent un pourcentage minimum de produits recyclés, et les tarifs préférentiels pratiqués pour les matériels fabriqués avec ces produits.

La menace pèse sur la législation de certains pays du Sud visant à promouvoir un développement économique national, par exemple en exigeant des investisseurs étrangers un partenariat avec les entreprises locales ou le recrutement et la formation de cadres nationaux.

L’accord grave également dans le marbre la clause de la nation la plus favorisée, qui requiert un traitement égal entre tous les investisseurs étrangers. Il sera désormais interdit aux gouvernements de pratiquer des discriminations à l’égard des investisseurs étrangers en fonction de l’attitude de leur gouvernement en matière de droits de l’homme, de droit du travail ou d’autres critères. Interdiction également du traitement préférentiel accordé par l’Union européenne aux anciennes colonies d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique par les accords de Lomé. Si l’AMI avait été en vigueur dans les années 80, M. Nelson Mandela serait toujours en prison, car l’accord interdit le boycottage des investissements ou leur restriction, tels qu’ils ont été pratiqués à l’encontre de Pretoria du temps de l’apartheid, sauf pour des motifs de « sécurité fondamentale ».

Enfin, l’AMI va transformer l’exercice du pouvoir partout dans le monde en soumettant aux directives des multinationales un grand nombre de fonctions actuellement exercées par les Etats, y compris l’application des traités internationaux. L’accord donnera en effet aux entreprises et investisseurs privés les mêmes droits et le même statut que les gouvernements nationaux pour faire appliquer ses clauses. En particulier celui de poursuivre les gouvernements devant les tribunaux de leur choix. Parmi ceux-ci figure le jury arbitral de la Chambre de commerce internationale ! Devant des arbitres aussi partiaux, les investisseurs sont assurés d’obtenir les indemnités compensatoires réclamées pour ne pas avoir tiré tous les profits escomptés du traité.

Le texte contient une disposition qui impose aux Etats « d’accepter sans condition de soumettre les litiges à l’arbitrage international », obligation dont ils étaient jusqu’alors préservés en vertu de leur privilège de souveraineté. Ces actions sont ouvertes aux entreprises et aux investisseurs, mais non aux citoyens ou aux associations. L’accord prévoit la résolution de conflits d’Etat à Etat par des juridictions internationales sur le modèle de celles de l’OMC. Des procédures opaques, sans garanties judiciaires.

Sur les termes de l’accord, les porte-parole des gouvernements et des milieux d’affaires s’en tiennent à des généralités : « Ne vous inquiétez pas, disent-ils en substance, il n’y a rien de nouveau dans ce traité. Il s’agit uniquement de rationaliser des pratiques existantes. » Mais l’AMI, tel un Dracula politique, ne peut vivre à la lumière. Au Canada, la révélation de son existence a soulevé une plus grande tempête politique que le traité de libre- échange avec les Etats-Unis, il y a dix ans. Aux Etats-Unis, il a été vivement attaqué au Congrès.

Un gâteau à la strychnine

CURIEUSEMENT, ceux qui devraient être le plus mobilisés, les mouvements syndicaux, représentés au sein de l’OCDE par les confédérations internationales, se sont bornés à proposer, sans succès, l’adjonction à l’AMI d’une « clause sociale » au lieu de remettre en cause les fondements mêmes de l’accord. Une position dénoncée par les mouvements de consommateurs, les associations de défense des droits de l’homme, celles de protection de l’environnement, ainsi que par un nombre croissant de syndicats qui jugent la proposition similaire au dépôt d’une friandise sucrée sur un gâteau à la strychnine.

Ni les représentants des gouvernements ni ceux des milieux d’affaires n’ont l’intention d’introduire des dispositions contraignantes dans l’AMI. Leur tactique consiste à prévoir de nombreuses exceptions et réserves, révélant ainsi l’ampleur de la menace. Il n’est guère rassurant qu’on promette d’envelopper nos objets de valeur dans du papier, tandis qu’on arrose d’essence notre maison en feu. Ainsi les gouvernements canadien et français s’emploient à obtenir des « exceptions culturelles », alors que les négociateurs américains prennent leurs ordres à Hollywood, qui entend bien, grâce à l’AMI, exercer une hégémonie sans partage sur toutes les industries de la culture.

Les années d’expérience du GATT, puis de l’OMC, aussi bien que d’autres traités commerciaux internationaux, ont amplement démontré que les exceptions n’offrent la plupart du temps aucune garantie. Ainsi, les planteurs de bananes des Caraïbes viennent de constater que les clauses d’accès préférentiel au marché européen contenues dans la convention de Lomé avaient été balayées par l’offensive américaine devant l’OMC : l’Union européenne a été définitivement condamnée. L’AMI contient des dispositions interdisant aux Etats d’intervenir à l’avenir dans les secteurs qu’il couvre, avec obligation d’abroger systématiquement toutes les lois non conformes.

Qui a intérêt à aller plus avant dans la déréglementation des investissements et le désengagement de l’Etat, alors que les résultats de la mondialisation se révèlent désastreux ? Déjà, tout gouvernement s’efforçant de répondre à la demande publique de solutions aux grands problèmes économiques et sociaux doit le faire dans un contexte international d’instabilité monétaire, de spéculation, de mouvements massifs et erratiques de capitaux et d’investissements sans frontières. Une situation qui ne saurait durer. Sauf pour la petite minorité qui a intérêt à ce qu’elle empire.


http://www.monde-diplomatique.fr/1998/02/WALLACH/10055.html#nb3

 

http://pcfarras.over-blog.com/article-les-sept-peches-capitaux-de-strauss-khan-suite-61083813.html  link

a361-3-101113 dsk-490

Reçu aujourd'hui cet excellent commentaire sur DSK,
malheureusement coupé par over-blog faute de place,
j'ai demandé à son auteur de poursuivre la publication.
eva R-sistons

* Où on comprend pourquoi DSK n’a pas fait traduire son discours en français

* et pourquoi Bush et Sarkozy ont voté pour lui !

 


Alors que la crise des « Subprimes » venait des USA et n’aurait pas dû toucher beaucoup l’Union européenne solide grâce à l’Euro ? ! On constate le contraire ! Que le gavage des banques privées européennes de milliers de milliards d’euros (4.589 milliards selon Delors) et l’existence même de l’Euro ont tout aggravé. Masquant la spéculation financière, et ce qu’il a fait lui-même en Grèce, DSK part de bases très discutables voir complètement fausses pour imposer sa solution unique indiscutable : de plus en plus d’intégration européenne. Par exemple, il fait croire que c’est grâce à l’union européenne qu’il y a eu la croissance en Europe après guerre, alors cette croissance avait démarré bien avant d’une part, et que d’autre part, les effets de l’Union Européenne ont commencé tout doucement à se faire sentir, principalement après le traité CECA (18 avril 1951) et la fermeture des mines de charbon puis les cadeaux aux barons de la sidérurgie [de Wandel, Ernest-Antoine Seillière de Laborde (CNPF-MEDEF)] avec d’un côté destruction et misère pour les régions touchées et de l’autre les milliards de cadeaux pour les richissimes patrons.

Pour DSK la catastrophe actuelle nécessite de faire pire : Une seule et unique solution, il ne laisse pas le choix : L’intégration européenne doit être poussée. Caché derrière une action dite « pour l’emploi », il préconise la casse sociale, une austérité renforcée gérée au niveau de la Commission européenne contre les peuples, contre la démocratie ! Un mélange de Bolkestien et de Sarkozy ! Effrayant ! Le tout dissimulé derrière l’anglais et des phrases de gauche :

* Création d’emploi = Création de chômage

* Transparence des décisions = opacité des décisions

* Démocratie = empêcher les peuples d’intervenir dans leurs affaires, décider le plus loin possible par des institutions « indépendantes » des élections démocratiques ; il prône la fin de la démocratie ;

----- d’ailleurs DSK parle de la démocratie en terme de croyance, c’est bien le cas : « les croyances défaillante dans les institutions et la démocratie ».

* Les citoyens n’ont pas atteint leur plein potentiel = travaillez plus pour gagner plus

Une plus grande coopération = une plus grande intégration-soumission à Bruxelles

* Il réclame plus d’immigration « pour rendre le modèle social plus durable » ! Ben voyons ! Alors qu’il sait que le chômage permet de casser le code du travail, les conditions de travail et les salaires ! Rien que çà !

* « Pensez à des réformes du marché du travail et de service, notamment à travers l'agenda de Lisbonne ». (C’est à Bolkestein que DSK fait appel en se cachant)

Europe's Growth Challenges

- Les défis de la croissance de l'Europe

Discours de Dominique Strauss-Kahn, Directeur général, Fonds monétaire international

Francfort le 19 Novembre 2010

Source FMI : 

 

http://www.imf.org/external/np/speeches/2010/111910.htm

Good afternoon.

Bon après-midi.

I would like to talk to you about one of the greatest challenges facing European policymakers today—how to ignite and sustain economic growth across the continent.

- Je voudrais vous parler de l'un des plus grands défis auxquels les décideurs européens ont à faire face aujourd'hui : comment déclencher et soutenir la croissance économique à travers le continent.

-The postwar European model was built upon three pillars—peace, growth, and social cohesion.

- Le modèle europ


 

________________________________________________________________________________

 

http://www.decitre.fr/livres/Petit-guide-de-survie.aspx/9782702906620
 

Ken Griffiths - Petit guide de survie. Conseils, Solutions, Astuces... Face aux situations critiques

 

Survivre aujourd'hui :

 

Reçu également ce courrier d'une Lectrice:

 

Bonjour Madame,
Je suis vos écrits régulièrement depuis quelque temps.
Le "hasard" m'avait conduit jusqu'à vous.
Scientifique et fille d'enseignants, j'ai été dressée dans des valeurs aujourd'hui désuètes.
Femme sensible, je sens bien que la situation ne s'arrange pas depuis 4-5 ans surtout. Jusque là, c'était un ressenti sans pouvoir l'expliquer et mettre de mots.
Un proche, mon compagnon, a dépassé sa peur de me parler et finalement il m'a fait voir les choses d'une autre façon. Au début, malgré nos liens, je l'ai pris pour un illuminé et un peu fou....en observant depuis 3 ans, je vois bien qu'il n'a pas vraiment tort.
Ses propos rejoignent votre blog. Je prends désormais plus de temps à apprendre et décortiquer vos articles.
Il y a tout un chemin de compréhension à avoir, après les premiers chocs de se rendre sur l'envers du décor auquel nous sommes habitués depuis l'enfance.
Enfin ancienne coopérante scientifique en Cote d'Ivoire, je suis révoltée et plus qu' atteinte par la situation en Cote d'Ivoire.. tout cela est tellement étrange.

Maintenant l'objet de ce message est le suivant . et peut etre ceci peut devenir un sujet d'article prochain ?
Comment agir dans le quotidien ? comment se préparer ? Comment s'accommoder du monde moderne et "résister" ?
Dossier médical partagé, surveillance partout, bassesse des niveaux hiérarchiques, infiltration des spectacles, de la musique, hyperconsommation...
Je travaille dans un groupe pharmaceutique et je vois déjà la mentalité qui n'a rien de désintéressée et guérisseuse... très peu d'industries en France et Europe.. même les ingrédients sont fabriqués en Chine avec un niveau de qualité discutable.

Il est difficile voire impossible de se délier de tout cela, de tout ce système... nous sommes fichés partout, nos maigres biens à la banque....
Cuisiner soi meme, coudre, fabriquer ses produits ménagers/cosmétiques, se soigner avec les méthodes alternatives.. se distraire simplement en dehors du circuit, etre informés .. mais ca ne suffit pas.
Bien difficile de se libérer de tout cela ..et dans un sens, à notre esprit défendant, nous subissons.

Ma question de ce jour est comment vivre avec tout ceci afin d'être plus fort que tout cela; de protéger les proches et amis aimés qui ne se rendent pas ou pas encore compte ?

Les femmes dit-on, ont un sens pratique exacerbé. Il neige..je me suis préparée à force de laines, crampons et chaufferettes. Mais face à cela, comment se préparer et se protéger au mieux possible ?

Voilà, je tenais ce matin à vous écrire pour vous confier ce souci et même cette peur que peut etre d'autres de vos lecteurs partagent.

Je vous remercie déjà pour votre attention et vous encourage pour la suite de votre travail d'information.

En vous remerciant par avance,
Vous souhaitant de belles fetes de fin d'année,

G (..)

 

abris_patrouille.gif
http://www.toujourspret.com/techniques/campisme/nature/survie/materiel_d%27urgence.php

 

 

Ma réponse :

 

Chère Lectrice

 

Bien sûr, face à une actualité si lourde, si menaçante, à cause de la folie de quelques-uns mais ayant plein pouvoir, il est inévitable de se poser des questions... de survie.

 

J'ai le projet d'ici quelques semaines d'aborder en profondeur ces questions.

 

D'ores et déjà, je vous invite à voir mon blog http://sos-crise.over-blog.com,

A droite, en présentation, il y a toutes sortes de liens utiles, cliquer dessus,

regarder aussi les catégories d'articles,

par exemple : "Alternatives, conseils pratiques... " etc

 

Un prochain article s'intitulera : "Retour à la terre, ou mourir"

La terre, seul investissement sûr aujourd'hui,

une terre à chérir, à cultiver,

et comme vous l'avez pressenti judicieusement, 

changeons nos valeurs, nos priorités, nos modes d'existence,

en adoptant la simplicité de vie.

Pensons, au lieu de dépenser !

Vous aurez bientôt plus de réponses,

en attendant, voyez le blog de crise, de survie,

que j'ai mis en place, complétant celui-ci.

 

Et informons, informons, partout, soyons tous journalistes !

Initions aussi nos anciens à Internet,

afin qu'ils puissent accéder à une information digne de ce nom !

 

Cordialement à vous, petite soeur,

eva

 

Autarcies : le livre.
http://www.autarcies.com/Pourquoi-/Pourquoi.html
4.00 € 

livreautarcies200.jpg 
http://www.autarcies.com/

 

Citations du Nouvel Ordre Mondial


« Si la population comprenait le systeme bancaire, je crois qu il y aurait une revolution avant demain matin. » Henry Ford

« Il est aussi dans l interet d un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu il ne puisse pas se proteger par les armes, et qu il soit si occupe à ses taches quotidiennes qu il n aie pas le temps pour la rebellion. » Aristote

« Il y a deux histoires: l histoire officielle, menteuse, puis l histoire secrete, ou se trouvent les véritables causes des evenements. » Honore de Balzac

« L opinion publique est la cle. Avec l opinion publique, rien ne peut faillir. Sans lui, rien ne peut reussir. Celui qui manipule les opinions est plus important que celui qui applique les lois » Abraham Lincoln

« En politique, rien n arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a ete planifie de cette facon » Franklin Delano Roosevelt

« Le but du Concil On Foreign Relations est la dilution de la souverainete americaine et de l independance nationale dans un tout puissant gouvernement mondial unique. » Chester Ward

« Pour obtenir le controle total, deux ingredients sont essentiels : une banque centrale, et un impôt progressif, pour que les gens ne s en rendent pas compte. » Karl Marx
.
http://www.achblog.com/rubrique/Nouvel-ordre-mondial.html
.
NB Eva : je viens de découvrir ce blog passionnant en cherchant une image du NW0. Je relève en particulier un article, http://www.achblog.com/Sante/Maladies-et-remedes/Le-danger-des-additifs-alimentaires,635.html
.

 

sarko-bonnet-d-ane.jpg

http://neelguillaumeleviking.blogspot.com/2010/10/quelques-annees-de-droit-mais-tout-le.html

link

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 02:49

091029041733220634740851.jpg

http://forum.extraneens.free.fr/index.php?topic=87.30

(sur ce site, on lit, déjà pour le précédent Noël: Le cadeau de Noël offert aux banquiers par le Trésor américain accélérera l’hyperinflation mondiale et prouve que les institutions « too-big-to-fail » (trop grand pour faire faillite) peuvent continuer à croire qu’elles seront toujours renflouées, peu importe leurs errements. LaRouche souligne également que l’annonce du Trésor démontre que l’Administration Obama compte de plus en plus gouverner par décret. « Cette administration emploie des méthodes d’"exécutif unitaire", empruntées à Dick Cheney et au juriste officiel du régime Nazi Carl Schmitt, pour imposer par la force une escroquerie hyperinflationniste qui détruira les Etats-Unis. Une telle action équivaut à de la haute trahison ! » 

 

 

LETTRE D’INFORMATIONS
ECONOMIQUES STRATEGIQUES
INTERNATIONALES
Numéro 220 15 décembre 2010
Les principes fondamentaux du complot mondialiste

La Commission Trilatérale fut créée en 1973 par David
Rockefeller, alors président de l’ultra-puissante Chase
Manhattan Bank et administrateur de plusieurs
multinationales et fondations. C’est aussi l’une des
figures dominantes du CFR (Council on Foreign
Relations) qui décide de la politique étrangère de
n’importe quelle administration américaine depuis de
nombreuses décennies. Pour créer la Commission
Trilatérale, les Rockefeller ont fait appel à Zbigniew
Brzezinski, un homme de confiance et d’influence qui
fut professeur à l’Université de Columbia. Zbigniew
Brzezinski écrira plusieurs ouvrages qui formeront la
ligne directrice de la politique de la Commission
Trilatérale. En 1974, Zbigniew Brzezinski fut interrogé :
« Qu’est-ce que le Nouvel Ordre Mondial ? » Réponse
de l’intéressé :
« Nous devons changer le système international
en un système mondial dans lequel de
nouvelles forces, actives et créatives
(récemment mises au point) doivent être
intégrées ».
Plus clairement, la Commission Trilatérale fut créée à
une époque où le cartel bancaire voulait introduire un
« nouvel ordre économique international ». Bien
évidemment, ce nouvel ordre économique s’opposait à
celui régi par des Etats-nations souverains. Ce qui
devait être privilégié, c’était la défense des intérêts
d’une coterie de mondialistes contre ceux des Etats
souverainistes. La création de la Commission
Trilatérale intervenait, rappelons-le, trois ans après
cette déclaration de Lord Rothschild : « Le verrou qui
doit sauter, c’est la nation ». L’objectif de la
Commission Trilatérale était de dynamiter les structures
des Etats-nations avec les règles de la
« mondialisation ».


Ayant fréquenté de près ces cercles mondialistes des
années soixante-dix, le sénateur Barry Goldwater écrira
dans son livre With No Apologies, publié en 1979 : « La
Commission Trilatérale est internationale et a vocation
à devenir le moyen de consolider les intérêts
commerciaux des multinationales et des banques à
partir de la prise de contrôle de la politique
gouvernementale des Etats-Unis. Comprenez bien que
leur projet est de coordonner leurs efforts pour
s’emparer du contrôle de quatre centres de pouvoir : le
monétaire, la culture, le religieux et la politique ».
Pour preuve que l’establishment de la Commission
Trilatérale est aujourd’hui plus influent que jamais, il
suffira de rappeler que Zbigniew Brzezinski est le
mentor de Barack Obama… et ce depuis des lustres.

 

 

La crise de 2007-2012 ne sert que des intérêts privés

 

Suite à une récente réunion des membres du Groupe
Bilderberg, une copie volée fut obtenue par Daniel
Estulin. Ce document affirme que la question de l’euro
était au centre des discussions. C’est la raison pour
laquelle ce numéro de LIESI aborde ce sujet sur le
fondement d’informations sérieuses et peu connues.
 

 

Durant de nombreuses années, l’establishment a
travaillé au projet d’Union européenne. Sa
décomposition ne les réjouit donc absolument pas !

 

Cela dit, le plan de l’exécutif du Groupe Bilderberg –
le même que celui de la Commission Trilatérale –
n’est pas de créer une gouvernance mondiale mais
une « aristocratie d’intention » intégrant l’élite nordaméricaine
et celle de l’Europe. Aujourd’hui, comme
dans les années soixante-dix, l’objectif est toujours la
création d’une One World Company Limited.

 

Pour réussir ce projet mondialiste, il ne faut plus d’Etats nations
mais aboutir exclusivement à la reconnaissance de « blocs économiques ».
 

 

L’Europe étant un bloc économique majeur, l’euro doit
à tout prix être maintenu ! Mais comment faire quand
cet euro tombe en miettes, quand des pays européens,
totalement ruinés, menacent de quitter l’euro ? Ceux
qui ne sont pas ruinés, comme l’Allemagne, 
accepteront-ils de porter le fardeau des 750 milliards
d’euros de renflouement ? Et que dire de l’obstacle
représenté par la Russie de Poutine et de certains
cercles pro-Moscou très influents en Allemagne ?
Enfin, comment gérer les défis monétaires,
géopolitiques et géostratégiques lancés par la Chine ?

 

Pas de crise et de fin de l'Etat-Nation sans

préparer l'encadrement policier des populations

 

Les banquiers internationaux doivent engager une crise
suffisamment saignante pour annihiler les oppositions
souverainistes, c’est-à-dire briser les Etats-nations par
la bulle ultime des emprunts d’Etat et leur implosion.


D’un autre côté, il faut ruiner la classe moyenne tout en
contrôlant les populations afin d’éviter des
débordements de masse « incontrôlables ». C’est
précisément ce vers quoi nous nous engageons
maintenant.

 

Cela fait pas mal de temps que les médias ont habitué
le citoyen à l’expression PIGS (Portugal, Italie, Grèce et
Espagne). Les traders ont trouvé un nouveau mot pour
identifier la future menace : les FUSE : France, Etats-
Unis et Angleterre. C’est la nouvelle cible du cartel
bancaire.

 

A l’image des Etats-Unis1 et de l’Angleterre,
la France est dans une posture trompeuse. Les
officines auprès desquelles LIESI obtient parfois des
informations de première main disent que l’on parle
déjà de « restructuration de la dette » pour les
FUSE. Le club des pays riches devient celui des pays
pauvres et d’aucun pensent qu’il ne faut plus parler de
Club de Paris mais de Club de Pékin.


Lorsque frappera le prochain krach de l’obligataire
souverain, la seule solution sera de réduire encore plus
le niveau de vie du citoyen. Et comme tout cela fait
partie d’un plan bien huilé, les gouvernements doivent
engager le processus d’encadrement des
populations.

 

L'Union monétaire européenne encaisse les coups  

 

Le 21 novembre 2010, le gouvernement irlandais a
hissé le drapeau blanc de la capitulation. Les autorités
irlandaises ont demandé à l’Union européenne de
renflouer la dette du pays. Ainsi sera activé le krach

de l’obligataire municipal « intra américain » qui a
frappé en novembre 2010 (voir le précédent numéro), et qui présage
d’un futur krach obligataire souverain du pays. Les fonds de
retraite, les fonds de pension et les Américains assis sur des
obligations municipales ont toutes les raisons de s’inquiéter.

Dans le quotidien financier Il Sole 24 Ore du 18 novembre, le
ministre italien de l’Economie, Giulio Tremonti, s’exprime ainsi
 

 

Le mécanisme du Fonds européen de stabilité, par lequel
les Etats de l’Union européenne emprunteront de
l’argent sur les marchés (lire : le cartel bancaire) pour le
prêter à Dublin :  La triste vérité est que l’Irlande a
besoin de cet argent uniquement pour sauver trois
banques en faillite : Anglo-Irish Bank, Allied Irish Bank
et Bank of Ireland. Ces banques sont des lieux de
destination offshore pour les paris financiers à haut
risque pris par des banques britanniques et
allemandes, dont l’exposition se monte à 270 milliards
d’euros ! Voilà pourquoi la décision du gouvernement
irlandais a tant satisfait les banquiers allemands. Ces
autorités irlandaises ont trahi leurs citoyens. La Grèce
a servi de caution à la création du Fonds européen
de stabilité, l’Irlande prouve qu’il marche.

 

Maintenant le Portugal est dans la lunette de tir des
initiés et que dire de l’Espagne dont le sauvetage
se chiffre pour l’instant, selon l’analyste Cornelia
Meyer, de MRL Corporation, à 500 milliards d’euros.
Intéressant commentaire de Marc Forentino sur BFMRadio,
le 19 novembre 2010 : « Les fonds vont prendre
leur temps car ils savent qu’ils tiennent là une source
de profits énorme pour 2011. Le gouvernement
(espagnol) ne pourrait pas faire adopter un nouveau
programme d’austérité » (Note d'eva :

Même le minimum social de 400 euros est retiré

aux chômeurs, désormais. Fou !)

 

La trahison des dirigeants nationaux

 

Contrairement à certains petits génies de journalistes
en herbe qui prétendent tout savoir, cela fait des
années, depuis octobre 1994, que LIESI a annoncé
cette crise. Plusieurs numéros ont rapporté les
déclarations, citations d’hommes de pouvoir, d’hommes
d’influence, même des propos de banquiers
internationaux contemporains, etc., et tous ces gens
ont dit la même chose : nous allons créer une crise
à propos du sauvetage de l’Irlande : « Je serais intervenu
d’une autre manière. Il aurait fallu adopter une solution
plus radicale : sauver la partie commerciale et industrielle
des banques et laisser sombrer la spéculation ». Bien
évidemment, Giulio Tremonti parle en souverainiste et non pas
en homme de paille d’une coterie de banquiers internationaux
apatrides.
 

 

Il est intéressant de voir que Paul Volker, ancien président de
la Banque centrale américaine et l’un des conseillers
économiques de B. Obama, est depuis de nombreux mois
favorable à une séparation de l’activité commerciale des
banques de leur activité spéculative. Ainsi les départements
des banques intéressées par la spéculation seraient déclarés
en faillite, comme pour toute société normale. En outre, une
banque comme BNP, qui détient une partie considérable des
dettes publiques et privées de certains Etats, mais qui a créé
des structures de trusts dans des paradis fiscaux afin
d’échapper à tout contrôle des Etats, ne pourrait plus faire la
pluie et le beau temps.
 
Pour détruire les Etats-nations, imposer un Nouvel
Ordre Mondial, un nouveau système monétaire
international, une nouvelle religion (dont le
syncrétisme religieux engagé par la Rome apostate et
même luciférienne actuelle, est l’introduction), réduire
la population mondiale de 90 %. Ils l’ont dit et ils le
font, sous nos yeux, dans la plus grande indifférence de
nos contemporains, qui ne veulent surtout pas savoir…
qu’ils vont mourir sans avoir combattu, par lâcheté, par
cupidité. Nos contemporains n’ont eu de cesse de voter
pour des tyrans qui n’ont cherché que la manière la
plus adroite de s’enrichir tout en feignant l’amour du
pays. Par conséquent, il ne faut plus s’étonner de ce
qui va advenir en 2011-12.
 

 

Rappelons ce que disait Henri Ford : « L’unique
objectif de ces financiers est le contrôle du monde
par la création de dettes inextinguibles »

 

Depuis la Grèce et aujourd’hui avec l’Irlande, les gouvernements
européens endettent leurs pays respectifs uniquement
pour sauver le système bancaire pourri de l’Union
européenne qui ne fonctionne que pour des ripoux, une
coterie de financiers sans foi ni loi, amis des hommes
qui se croient au « pouvoir ».

 

Voici une anecdote sur ces « hommes au pouvoir ».

En 1995 (au moment où la rédaction

de LIESI conseillait d’investir dans les métaux
précieux), pour boucler son budget, N. Sarkozy décide
de vendre 550 tonnes d’or appartenant à la France à
un cours bradé de 400 dollars l’once. Aujourd’hui,
l’or vaut plus de 1 400 dollars. Et bien cette même
quantité d’or suffirait à résoudre le problème de
l’équilibre des retraites ! A l’époque, N. Sarkozy et ses
conseillers ne comprenaient-ils rien au monde dans
lequel ils vivent ? Souhaitons que ce soit la seule
explication. 

 

Avant que David Cameron, l’ami des Rothschild, soit
élevé au poste de Premier ministre d’Angleterre, le
cartel bancaire y avait placé G. Brown. Or, quand ce
dernier était Ministre des Finances, il a vendu tout l’or
de son pays… quasiment au cours le plus bas des
trente dernières années… au moment où LIESI
conseillait de convertir ses avoirs dans cette « relique
barbare » qui allait briller de tous ses feux quand les
monnaies fiduciaires seraient en voie de désintégration.
Incompétence ou trahison ? L’histoire jugera… De
toutes les façons, les peuples ont toujours les
dirigeants qu’ils méritent.

 

Maintenant, ces hommes de pouvoir

expliquent qu’il faut renflouer les banques
de leurs amis banquiers avec l’argent du contribuable,
sans quoi nous allons à la catastrophe. Mensonge !
Ces mensonges ne servent qu’un plan de
désintégration de l’Etat-nation au profit d’un nouvel
Empire européen. Le directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn (..)

 

En 2011, aux Etats-Unis, près de onze millions de
personnes sont encore menacées de saisie immobilière et
100 à 250 000 enfants n’auront aucun domicile et vivront
dans des voitures, des tentes ou sous les ponts ! Voilà
l’Amérique d’aujourd’hui.

 

Stauss-Kahn, a reconnu sans ambages que le but des
banquiers est d’obtenir l’élimination totale des
gouvernements. Lors d’une conférence organisée par
la BCE à Francfort, le 20 novembre dernier, Dominique
Stauss-Kahn fit valoir que « la gouvernance
inadéquate dans la zone euro » avait aggravé la
crise. Comme les intérêts nationaux constituent un
obstacle à ce qu’il appelle les décisions
« nécessaires », il veut plus de pouvoir pour le
« centre », à savoir la Commission européenne et la
BCE. « Il est temps de changer d’orientation. Le centre
doit s’emparer des initiatives dans tous les
domaines, notamment en matière de politique
financière, économique et sociale4. Les pays
membres doivent accepter de conférer une plus
grande autorité aux institutions centrales. (…) »


(Note d'Eva: Pratique si ce DSK est élu pour la Gauche,

le peuple de Gauche acceptera tout de la "Gôche" !

Au fait, quand j'ai dit à DSK: "Il faut à tout prix éviter l'AMI"

- l'Accord Multilatéral Investissement donnant TOUT pouvoir

aux Multinationales -, lui qui savait déjà ce qui se passerait,

m'a ri au nez : "C'est la tarte à la crème, l'AMI !".

Plus arrogant et ennemi des peuples que lui, tu meurs !)


DSK appelle donc les responsables officiels des pays
membres de l’Union européenne – qui ne peuvent
même pas décider par eux-mêmes du type d’ampoules
électriques à utiliser ! – à abandonner leur dernier droit,
celui du budget national : « La solution la plus
ambitieuse serait de créer une autorité budgétaire
centralisée avec une indépendance politique
comparable à celle de la BCE. Cette autorité
établirait pour chaque pays sa politique budgétaire
et allouerait des ressources à partir d’un budget
central ». Cela pourrait se faire en affaiblissant le
Conseil européen, qui réunit les gouvernements
respectifs et qui est censé prendre les décisions
ultimes. De cette manière, d’« étroits intérêts
nationaux » ne viendraient pas s’ingérer dans « la mise
en oeuvre des règles communes ». La Commission ou
une entité indépendante pourrait s’en charger à la
place. Laissons ces beaux songeurs clamer leur haine
de l’humanité et rêver au paradis rouge des fourriers du
communisme.

 

La réalité est autre: Les plans mondialistes

n'ont jamais été si proches du fiasco

 

Lors d’un court entretien avec notre rédaction, une
source qui depuis les années 80 a apporté de
nombreux éléments du plan, avoue que la réforme
monétaire « a été décalée dans le temps »…


L’avertissement de George Soros :

 

L’euro s’effondre, comme le dollar et de nombreuses
monnaies. La guerre des monnaies dont nous parlions
il y a quelques semaines devient plus âpre. La Russie
et la Chine viennent de s’entendre pour couler le dollar
d’une manière « intelligente ».
 

 

Voilà le véritable visage du socialiste (DSK) de l’internationale : il
avoue sa fraternité avec la clique des banquiers internationaux
qui nourrissent son auge quotidienne et qui ferment les yeux
sur ses frasques diverses tant qu’il sert bien ses maîtres.
Après de tels propos, n’est-il pas pitoyable de lire ici ou là,
dans la presse parisienne, que DSK a « une stature de
présidentiable » pour les petites gens ?  (China Daily)

à recouper avec les propos du milliardaire

George Soros qui a dit, en octobre 2009,
que la Chine supplanterait les Etats-Unis en tant que
leader du Nouvel Ordre Mondial. Il a même affirmé que
la résistance des leaders américains à cette décision se
traduirait par une chute du dollar, un effondrement du
niveau de vie et l’introduction d’une nouvelle devise
mondiale. Pour George Soros, le déclin orchestré du
dollar est « souhaitable » pour « reconstituer le
système entier autour d’une devise mondiale ». Le
milliardaire devenu proche des Rothschild a tout de
même confié que le monde allait nécessairement
passer par « un ajustement douloureux ».

 

Il ne l’a pas dit, mais d’autres nous l’ont confié : l’objectif, à travers
les dévaluations des devises et des niveaux de vie en
Europe de l’Ouest et aux Etats-Unis, est de parvenir à
une harmonisation salariale entre l’ouvrier chinois et
l’ouvrier occidental. Cette confidence en dit long sur
l’ampleur de la crise qui attend les pays de l’Europe de
l’Ouest.


Cela dit, les Etats sont confrontés à un exercice difficile
avec leurs populations. Depuis des lustres, les gens ont
été habitués au mode de vie des sociétés matérialistes,
athées, et depuis la génération de la Seconde Guerre
mondiale, il n’y a pas eu de véritable électrochoc. La
plupart des Etats ne s’entendent plus vraiment entre
eux ; tel est particulièrement le cas de l’Allemagne dont
les dirigeants expriment leur désaccord avec les règles
actuelles de l’Union européenne.


Des rumeurs se font insistantes selon lesquelles
l’Allemagne s’apprêterait à quitter l’euro. D’aucuns
situent ce scénario entre le printemps et l’été 2011.
On parle de création d’un Euro du Nord ou alors
d’un retour au mark. Quel scénario pourrait être
privilégié ? Nous l’ignorons pour le moment, mais il
n’y a jamais de fumée sans feu ! Voilà qui rappelle les
informations relatives à la commande passée en 2009
par l’Allemagne à la société Ruhlamat, basée à
Marksuhl, de quatorze nouvelles machines à
imprimer des billets à puces rfid. Cette information
de 2009 et celles d’aujourd’hui se complètent
incontestablement et consolident la thèse d’un
changement monétaire à venir au sein même de
l’Union européenne… Certaines sources de Francfort
affirment que les billets sont déjà imprimés.

 

Sur ce point, notre rédaction est de plus en plus sceptique,
les désaccords entre les « grands » laissant place à un jeu
d’alliances qui peut se voir comme monétaire, mais aussi
militaire !

 

Si la France parvient à être intégrée dans ce groupe, ce
serait un « miracle », car, de l’avis même d’analystes de
Goldman Sachs (qui l’ont confié à l’une de nos sources), elle
est ruinée : « La France n’est pas abattue par nos agences de
notation uniquement parce que nous avons besoin de
l’atlantiste N. Sarkozy pour équilibrer les plans des
Allemands », nous a seriné une source très bien placée au-dessus
du « Système ».

 

Curieusement, il y a un an, l’auteur d’une lettre
confidentielle américaine très pointue, annonçait ce
projet en attente parce qu’il y avait des
« marchandages en cours » et une gestion difficile à
évaluer entre les dettes européennes, l’équilibre
économique internationale et la géopolitique, les parités
salariales dans le monde, etc. L’auteur confiait que
l’un des points sans doute le plus important dans la
décision de l’establishment bancaire allemand
résulterait de l’état des relations secrètes entre
l’Allemagne et la Russie ! Or, de ce point de vue, en
un an tout a RADICALEMENT changé. Angela
Merkel n’est plus l’agent docile du courant
atlantiste, elle s’affiche de plus en plus comme un
élément politique stratégique pour le bloc de
commandement de l’Est. La Chancelière a même la
bénédiction du patronat allemand, de plus en plus
favorable à un axe Moscou/Berlin pour lequel a toujours
travaillé l’ancien chancelier Schröder, ami du Colonel
KGBiste Vladimir Poutine (en poste en RDA, à Dresde,
durant 5 ans).
Dans le même temps, une partie dominante du cartel
bancaire ne se gêne pas pour envoyer ses porte-parole
afficher le mot d’ordre : l’Amérique doit financièrement
être abattue avec son dollar. Or la réalisation de cet
événement historique (la relance du Deutsche Mark)
contribuerait incontestablement à précipiter le dollar
dans le trou. En outre, comme nous le laissons
entendre, ce scénario renforcerait le tandem
Allemagne/Russie dans la poursuite d’une réforme
monétaire internationale. Cette analyse explique sans
doute pourquoi, jusqu’ici, comme nous l’ont confié deux
sources (l’une française et l’autre du FMI), l’Allemagne
ET la Russie freinent le projet de refonte monétaire. 

 

La gestion de la crise :  Vers une intervention

justifiée de l'armée ?

 

A la suite de manifestations très importantes survenues
à la mi-novembre en Allemagne, à Stuttgart et à
Gorleben, le gouvernement a tenté d’exploiter une
prétendue menace contre le Reichstag de Berlin par
des terroristes islamistes, dans le but de mettre
totalement sous contrôle la vie économique, politique et
sociale du pays. Cela rappelle bien évidemment de
fâcheux souvenir aux Allemands !
Sur ce point particulier, il est impératif de lire ce que nous
publions dans les Brèves de LIESI de septembre/octobre 2010
– 7 € franco de port.
 

 

L’accent mis sur le Reichstag à Berlin est hautement
significatif : le 28 février 1933, ce bâtiment a été le lieu d’un
incendie criminel provoqué par les proches d’Hitler afin
d’obtenir un prétexte pour consolider l’emprise des nazis sur le
pouvoir juste avant les élections de mars 1933.  (..)
 
De Serajevo, on sait bien ce que signifient ces « menaces
terroristes ». Les sociétés secrètes qui commanditent
des groupuscules fanatiques sont ces mêmes pieuvres
qui enserrent dans leurs loges la totalité des
gouvernements européens. Cela dit, pour l’Allemagne,
les incidents de novembre 2010 ont servi de prétexte
aux autorités pour ordonner à 33 000 policiers armés
de patrouiller dans les aéroports et les gares
d’Allemagne, avec un nombre inconnu d’agents de
sécurité privés. Constitutionnellement, le déploiement
de l’armée est interdit sur le territoire allemand. Cela
n’empêche pas nombre de réseaux d’influence de faire
pression sur le gouvernement afin qu’il prenne les
mesures nécessaires pour contraindre les
contribuables à régler les dettes des pays de l’Union
européenne les plus faibles, ainsi que celles de
l’Allemagne (qui représentent 77 % de son PIB). Au
sein de l’exécutif allemand, plusieurs représentants du
cartel bancaire pensent que le déploiement illégal des
forces armées allemandes permettra aux banques de
poursuivre le pillage des citoyens allemands. A cet
effet, les autorités allemandes travaillent sur une
grande réorganisation des services de renseignement
et des forces de sécurité.

 

Klaus Jansen, le président de la Fédération des
officiers de police allemands (BDK), a déclaré que la
police ne dispose pas de personnels suffisants pour
maintenir le niveau accru de déploiement suite à l’alerte
terroriste émise par Thomas de Maizière, ministre de
l’Intérieur. « Nous devons supposer que l’état d’urgence
policier causé par la menace terroriste aiguë durera au
moins jusqu’à l’année prochaine ». Aussi convient-il de
faire appel à la police militaire (de l’armée) en raison de
leur formation policière.

 

Le chef de la police allemande, Matthias Seeger, a
déclaré au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung
(FAS), que la police avait reçu des instructions pour
faire usage de ses armes, et qu’il encourageait
activement les gens à tirer et à tuer toute personne
soupçonnée d’être un terroriste. En fait, la véritable
menace terroriste est économique et vient des
banquiers internationaux. Cette démonstration

de force des autorités allemandes
coïncide avec l’adoption d’un budget draconien
permettant un transfert considérable d’argent du
contribuable aux banques, sous prétexte d’avoir à
payer des dettes de réserve fractionnelle frauduleuses.
On sait aussi que le gouvernement de la Chancelière
Merkel est sous pression, car la CDU/CSU risque de
perdre le pouvoir au printemps lors d’une prochaine
élection régionale en raison de la frustration des
électeurs concernant le projet Stuttgart 21.
(Protection du peuple et de l’Etat. Cela a abouti à la suspension
des libertés de réunion et d’expression, à l’autorisation des
écoutes téléphoniques, aux fouilles des maisons et à la
détention illimitée et sans mandat ; cela a aussi ouvert la voie
à des arrestations de masse d’opposants.)

 

Le 15 novembre 2010, le ministre de la Défense Karl Theodor
zu Guttenberg, que certains voient comme futur
chancelier, a fait passer des plans visant à transformer
l’armée allemande d’une force de défense en une force
offensive pouvant même servir au sein d’armées
privées. Celles-ci seront bien nécessaires pour
patrouiller dans les provinces rebelles du nouvel empire
financier allemand, alors que les pays s’effondrent les
uns après les autres sous le fardeau d’une dette
artificielle, et que d’autres tombent sous la coupe du
FMI et de l’UE/Bilderberg dans le piège de l’euro.
 

 

Si notre analyse se confirme quant à un abandon de
l’euro par l’Allemagne, nous entrerons
incontestablement dans une période de gestion très
serrée de la crise.

  

La France et l'option guerre des banlieues

 

Hacène Belmessous, présenté comme journaliste et
chercheur indépendant, sort un livre qui s’appelle
Opérations banlieues, comment l’Etat prépare la guerre
urbaine dans les cités françaises (éditions La
Découverte). Il y assure que « l’Etat prépare la guerre
dans les cités françaises ». Une source élyséenne à qui
nous parlions de cet ouvrage informe notre rédaction
qu’une instruction ministérielle, datée du 3 mai 2010,
confirme cette sombre analyse. Dans son dernier
numéro, le magazine Armées, l’une des publications
officielles du ministère de la Défense, affirme que cette
instruction a été rédigée avec le concours des
ministères de l’Intérieur et de la Défense, par le
Secrétariat général de la défense et de la sécurité
nationale (SGDSN). Ce service du Premier ministre a
confirmé à l’AFP l’existence de ce texte en précisant
qu’il était classifié « confidentiel défense ». Le SGDSN
est notamment chargé de la planification des plans de
réponses aux crises. Interrogé par Armées, le préfet
François Lucas, alors directeur de la protection et de la
sécurité de l’Etat au SGDSN, a défini une crise majeure
comme « un évènement – pandémie, attaque terroriste,
catastrophe, crise d’ordre public – dont la gravité et la
portée conduisent les autorités gouvernementales à
activer le dispositif interministériel de crise ».
 

 

Hacène Belmessous assure notamment que les
opérations de rénovation urbaine visent à faciliter les
interventions policières, voire militaires, à venir dans les
quartiers difficiles. Selon lui, le « contrat 10 000
hommes », dont il dit avoir eu connaissance au mois de
juin, sans pour autant citer le texte du 3 mai, vise « un
seul territoire qui absorbe l’entière attention de Nicolas
Sarkozy depuis les émeutes de l’automne 2005 : les
quartiers sensibles ». Dans ce livre, l’auteur va jusqu’à
dénoncer une « inquiétante dérive vers la préparation
d’une guerre totale contre les territoires perdus de la
République ». A l’appui de ses affirmations, Hacène
Belmessous cite une étude confiée, après les émeutes 
de 2005, à la société privée Eurocrise par la Délégation
aux affaires stratégiques (Das) du ministère de la
Défense. Selon lui, cette étude, qui s’appuie sur
l’analyse de la crise des banlieues de 2005, souligne
que « l’idée du caractère quasi inéluctable d’un
engagement des forces terrestres sur le territoire
national dans des circonstances exceptionnelles
semble gagner du terrain ».

 

Dans son numéro du 5 novembre 2010, notre confrère
Rivarol a publié des informations recoupant ce que
LIESI pressent comme scénario de secours pour
justifier l’intervention de l’armée en temps de crise et
gérer les étapes évolutives du scénario de chaos (il faut
y inclure, encore et toujours, une perspective de
flambée des prix alimentaires) que pourrait engendrer
une transition vers l’abandon de l’euro actuel… Rivarol
écrit : « Une source unique, mais incontestable, nous
signale qu’un régiment de la Légion situé dans le
Sud de la France vient de percevoir du matériel
lourd pour partir en opération. En Afrique, en
Afghanistan ? Non : on aurait dit aux légionnaires
de se tenir prêts à intervenir… en France ». Il est
vrai que depuis plusieurs semaines les reportages de
différentes chaînes de télévision sont curieusement
focalisés sur les problèmes des forces de l’ordre dans
les banlieues. On y découvre que les banlieues
abritent un important réseau de drogues diverses, mais
on garde bien de bloquer le problème en amont… pour
éviter de gêner certains services secrets étrangers. En
outre, lorsque des journalistes montrent les forces de
l’ordre en action dans les banlieues, il faut bien en
déduire qu’ils ont reçu des « autorisations » en haut
lieu. Rivarol conclut logiquement : « L’Etat veut que les
Français sachent l’état de quasi-guerre civile qui se
déroule dans les banlieues. Cela légitimera l’action de
Sarkozy, le jour où il décidera d’envoyer la Légion, le
but étant bien entendu d’assurer sa réélection. Mais
alors, pourquoi avoir doté les légionnaires du matériel
lourd, fin octobre, alors que l’élection présidentielle aura
lieu dans dix-huit mois ? Pour la raison suivante : on
peut imaginer, dans les semaines à venir, à la faveur
d’événements plus graves qu’à l’accoutumée – un ou
plusieurs morts chez les forces de l’ordre – une
première intervention des bérets verts, limitée à une
cité. Sarkozy jouerait les Monsieur Muscle à l’intention
des électeurs du Front National, chez qui la Légion jouit

d’un prestige particulier – et la gauche glapirait
d’indignation. (…). 

 

Tout le monde sait, et ce, depuis bien longtemps, que
certains imams prêchent la guerre sainte, la haine de
l’Occident et l’extermination des infidèles. Tout a pris de
l’ampleur depuis l’ère mitterrandienne : « les serviteurs de la
république maçonnique, vouée au culte de la déesse raison et
à l'exécration des superstitions, se montrent plein
d'obséquiosité et de bassesses pour l'islam ». Avec le pouvoir
actuel, elle est prête à financer des « séminaires musulmans »
aux frais du contribuable. Mais il ne faut jamais oublier que la
dialectique mondialiste procède en développant les
contradictions, donc en épaulant en même temps les deux
opposés destinés à entrer en conflit.
  

 

Mais l’opération de la Légion ne
serait que le premier étage de la fusée : disséquée en
très haut lieu, cette opération dans une cité ne serait
que le brouillon de la véritable intervention qui, elle,
pourrait avoir lieu fin mars ou début avril 2012, soit peu
avant l’élection présidentielle ». Si nous avons
volontairement cité l’argumentation finale de Rivarol,
nous rapprochons l’attitude des autorités françaises du
schéma allemand, anticipant un contexte de
désintégration de l’euro, d’aggravation de la crise
économique (bancaire) et sociale. Ce n’est donc pas
anodin si la présidence française, atlantiste,
mondialiste, anti-souverainiste a, dans son récent
remaniement gouvernemental, rappelé des caciques du
gaullisme pour obtenir le soutien indispensable de sa
base électorale dans ce scénario probable et
dangereux. A cela s’ajoute le fait que le Front National
effectue une percée importante dans les sondages.
 

 

LIESI rappelle avoir annoncé un hiver très froid (à la
suite de ce qui se passe dans le Golfe du Mexique et
des innombrables activités volcaniques dont les médias
ont ordre de taire le fait gravissime) ainsi qu’une
flambée du prix des denrées alimentaires. Des
ingrédients explosifs pour l’ordre public…
 

 

LIESI, qui s’interdit le pessimisme et maintient sa grille
réaliste de la situation générale, n’entre pas dans le jeu
de ceux qui annoncent déjà la guerre civile dans les
prochains mois ! Non, il faut tout d’abord attendre de ce
qui émergera de l’axe Berlin-Moscou. (..)

 

Note: Dans une interview au Talk Orange Le Figaro, diffusée le 2
décembre 2010, la vice-présidente du Front National, Marine
Le Pen, estime que son parti a « la capacité d’être au second
tour de l’élection présidentielle » en 2012 et ironise sur « la
possibilité d’un 21 avril à l’envers ». « Ce qui m'intéresse, c'est
de voir que l'ensemble de la classe politique évoque la
possibilité d'un 21 avril à l'envers, les analystes politiques
également. J'ai cru comprendre que même le président de la
République avait évoqué cette hypothèse auprès d'un certain
nombre de ses conseillers et de journalistes », a-t-elle déclaré. 

 

.

 

220px-Marcellus_Shale_Gas_Drilling_Tower

Plateforme de forage d'un puits de gaz de schiste dans le Marcellus Shale, en Pennsylvanie (États-Unis).
Wikipedia

GAZ DE SCHISTES : UNE BATAILLE MONDIALE D´AMPLEUR INÉDITE ET UNE FUTURE MÉGA CATASTROPHE POUR L'ENVIRONNEMENT

  

Les gaz de schistes connaissent présentement un essor extraordinaire aux États-Unis. En Europe, les compagnies pétrolières commencent à s'intéresser sérieusement à cette ressource de gaz non conventionnels. Leur exploitation causant une dégradation environnementale incommensurable, les écologistes et environnementalistes sont en alerte. C´est dans une certaine discrétion complice que la course aux gaz de schistes vient de commencer en France. (..)

.

chomeurs_15.jpg

Origines du chômage de masse - Asservissement et aliénation des peuples

.

Eva R-sistons :

Sarkozy fera sa guerre contre les banlieues. Manipulée par les Médias, la France profonde, soulagée, le ré-élira, et il achèvera de liquider le pays

 

.

Plume de Presse :
Alerte ! Accès filtré par le ministère de l'Intérieur  
http://alterinfo.net/Acces-filtre-par-le-ministere-de-l-Interieur_a52824.html
 
Partager cet article
Repost0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 13:53

http://www.trucospc.info/public/terror/Apocalypse.jpg

http://www.zigonet.com/apocalypse/wallpaper

 

Introduction par eva 

 

Trois Vidéos sur le mode thriller hollywoodien.

Un initié révèle,

c'est l'ex Gouverneur du Minnesota,

ancien de la NAVY SEAL et catcheur :
Voici les projets du Groupe Bilderberg

contre l'humanité, contre nous tous donc.

Je rappelle que je n'ai aucun clocher,

d'ailleurs je porte en moi toutes les influences

depuis ma naissance,

je ne suis membre de rien, 

je n'ai pas de parti-pris, sauf un seul : 

Celui de la vérité.

Je suis seulement une chercheuse de vérité,

qui informe au sujet de ce qui se prépare réellement

(contrairement aux journalistes aux ordres)

afin que nous puissions nous prémunir

contre le pire en gestation.

L'enjeu ? La disparition de la classe moyenne, conscientisée,

la mise en place d'un Désordre Mondial Monstrueux,

totalitaire, inhumain, génocidaire,

hypothéquant l'avenir de nos descendants

et même de l'humanité,

du devenir de la vie sur terre.

Parce que je fais mon boulot de journaliste honnêtement,

en ne me résignant pas au pire,

je suis sans doute considérée comme "terroriste"

en haut lieu,

nous le sommes tous d'ailleurs,

même quand nous montons dans un avion.

Voici donc ce que la chercheuse de vérité a trouvé

pour vous informer,

"une personne informée en vaut deux",

dit la Sagesse populaire.

Je n'impose rien, je propose.

Le reste vous appartient.

A chacun de juger et d'agir à sa façon !

Votre eva

 

 

.

.

.*
.
C’est hyper crédible, il s’agit de Jesse Ventura gouverneur du Minesota
Je n’avais jamais vu des vidéos impliquant un homme politique.
Dans le documentaire ils font références au film INSIDE JOB
(commentaire du Lecteur qui m'a envoyé les liens)

partie 3 http://www.dailymotion.com/video/xdfn3v_jesse-ventura-conspiracy-theory-bil_news

 

 

http://www.artwallpapers.net/movie_wallpapers/apocalypse_now02/07/apocalypse_now01.jpg

                                                                  http://www.zigonet.com/apocalypse/wallpaper

 

 

 

resister-NOM.jpg

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Complots de l'UMP contre la France

 

La droite française prépare l’affrontement !

La droite française prépare l’affrontement !


Malgré le passage en force de la loi sur les retraites puis le remaniement ministériel, Nicolas Sarkozy et l’UMP sont affaiblis. Seule l’absence de perspective réelle de la part du PS permet à Nicolas Sarkozy de continuer à se maintenir dans une partie de l’opinion publique française. Cette absence de perspective du PS n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard. Elle est l’illustration de l’identité de vue entre l’UMP et le PS sur les problèmes essentiels : soumission de la France aux grandes banques mondialistes (le « socialiste » Strauss Khan en sait quelque chose…), soutien inconditionnel à Israël et au sionisme, et alignement sur la politique nord-américaine (poursuite de la guerre en Afghanistan). Ce sont autant de sujets jamais abordés par « nos » présidentiables, tellement ils sont tous d’accord entre eux sur ces points-là. Les aborder risquerait d’ouvrir les yeux de beaucoup de gens qui découvriraient alors une réelle identité de vue entre UMP et PS.

Pourtant, la droite française, divisée et à bout de souffle, semble rechercher une fuite en avant, une relance en quelque sorte. Après l’échec du débat sur l’identité nationale, qui avait pour but de stigmatiser la communauté musulmane, on voit que l’insécurité et les banlieues ont pris la relève dans la préparation psychologique de l’opinion. Avec les banlieues dites sensibles – et toujours associées plus ou moins à l’Islam et aux musulmans – on se demande si le pouvoir ne souhaite pas la réédition des émeutes de 2005. Mais cette fois-ci, l’idée est d’aller jusqu’à l’épreuve de force. Après Sarkozy qui ne cède pas sur les retraites (contrairement à de Villepin avec son projet de Contrat Première Embauche), on pourrait alors avoir un Sarkozy qui sait « faire face » à l’émeute, contrairement à Chirac-Villepin qui n’ont pas réagi assez fermement aux yeux des partisans de la manière forte.

La comparaison viendrait alors naturellement à l’esprit de beaucoup de Français soucieux d’ordre, et Nicolas Sarkozy se poserait en champion de la sécurité. L’élection présidentielle serait alors placée uniquement sur le terrain de l’insécurité et de la stigmatisation des musulmans. Ce positionnement aurait pour conséquence de rendre le PS encore plus inaudible, et de couper l’herbe sous le pied – en partie – du Front National. Ce scénario n’est pas du tout impossible. N’oublions jamais à qui les émeutes de 2005 ont profité électoralement !  La leçon n’a pas été perdue pour tout le monde, et la même méthode pourrait être utilisée pour donner le même résultat…

Le climat politique devient, chaque jour, plus malsain en France. On sent qu’un conditionnement de l’opinion publique s’est accentué depuis 2007 et l’arrivée de M. Sarkozy à la Présidence. On oppose quotidiennement des catégories de Français à d’autres, on sème toutes les graines de discorde et de haine, méthodiquement. Dans quel but, sinon pour provoquer l’affrontement. Ce conditionnement va de pair avec l’aggravation de la crise financière mondiale et de l’USraël, c’est-à-dire du sionisme. C’est tout un système de domination et de contrôle du monde, donc de la France, qui est en train de s’effondrer. On mesure aisément l’importance des enjeux et donc des méthodes que le pouvoir mondial n’hésitera pas à utiliser.

Nous reviendrons sur tous ces risques de provocation qui s’accentuent dans notre pays. Nous sommes dans la période de tous les dangers. Faute de solutions réelles de nature à soulager les difficultés des Français, il est à craindre que la manipulation, la provocation et la haine ne prennent le dessus, afin de perpétuer le système, en s’appuyant sur le parti de la peur.


Parti Anti Sioniste


NB Eva : Je suis d'accord avec cette analyse, excellente sur le fond comme sur la forme.
.
Sur le même site :
Le Président syrien Bachar al-Assad, ce jeudi 9 décembre 2010 au Palais de l’Elysée. 
Visite officielle du Président syrien Bachar al-Assad à Paris

http://www.partiantisioniste.com/communications/visite-officielle-du-president-syrien-bachar-al-assad-a-paris-0547.html

 

 

 

 

.

Vidéo à voir : La crise, Ce Soir ou Jamais, Morin, Sapir, Brunel, Garaud, etc 

 

http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/?page=emission&id_rubrique=1247

 

 

Moscou intervient pour contrer l’Otan

Beaucoup de gens ne doivent pas savoir que la phrase-signature de l’ancien président US Ronald Reagan, « trust, but verify » [aie confiance, mais vérifie] est en réalité la traduction d’un proverbe russe - doveryai, no proveryai. Vingt ans après le début de l’après-guerre froide, Moscou veut récupérer cette phrase contradictoire du répertoire américain et l’appliquer à la « réinitialisation » de ses liens avec les Etats-Unis
Moscou intervient pour contrer l’Otan
La défaite cinglante que le Président US Barack Obama à connue au Congrès lors des élections de mi-mandat, les révélations de WikiLeaks sur les plans de défense de l’OTAN contre une « possible agression russe », l’annonce de la décision américaine de déployer une unité de l’US Air Force à la base aérienne de Lask, en Pologne, le discours belliqueux, la semaine dernière, du Sénateur John McCain, remettant en cause toute la philosophie derrière la remise à l’heure des liens avec la Russie – tout cela a créé un sentiment d’inquiétude à Moscou.

http://chiron.over-blog.org/article-chef-indien-parle-des-chemtrails-62881821.html

 

Economie: réduire le fossé entre les riches et les pauvres (Poutine)
© RIA Novosti. Alexei Druzhinin
MOSCOU, 3 décembre - RIA Novosti

Réduire le fossé entre les riches et les pauvres reste un objectif de premier plan pour la Russie, a déclaré jeudi le premier ministre Vladimir Poutine qui répondait en direct dans une émission télévisée aux questions des Russes.
"Le fossé entre les riches et le pauvres est très grand dans notre pays. Réduire cet écart est un des enjeux de l'économie et du domaine social", a indiqué M.Poutine.
Il rappelé qu'un programme de lutte contre la pauvreté était place en Russie.

Lire la suite ici : http://fr.rian.ru/world/20091203/185612949.html

 


Liban: "Que la Justice internationale aille en enfer"



 De plus en plus de Libanais affichent leur manque de confiance en le Tribunal spécial pour le Liban, (TSL) chargé d’enquêter sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri.
«  Le martyr est le nôtre (en allusion à Hariri) et que «  "la justice internationale" aille en enfer », est le titre que le célèbre rédacteur en chef et éditorialiste du journal de grande diffusion AsSafir, Talal Salmane, pour son éditorial de ce lundi.
Et Salmane d’accuser  «  "la justice internationale" d’être exploitée (par les Américains)  pour se substituer à l’occupation militaire et réaliser ce que cette dernière est incapable de faire ».
  Salmane estime qu’après avoir accusé à tort la Syrie pendant près de quatre ans, les tenants de la "justice internationale" ( transcrite dans le texte arabe entre guillemets), se sont rendus compte qu’il leur est plus profitable d’accuser le Hezbollah, ou de soi-disant éléments indisciplinés, car « ceci implique une accusation de la Syrie, de tous ceux qui veulent affronter l’occupation, américaine en Irak et israélienne en Palestine, ainsi que de l’Iran indomptable de point de vue nucléaire »
  Alors que cette même "justice internationale" prépare la division du Soudan, et celle l’Irak (le chef Barazani a déclaré samedi dernier que les Kurdes exigent l’autodétermination), signale-t-il.
  Le rédacteur en chef du journal libanais a assuré que le Liban, dont « le peuple est depuis six ans mis sur le banc des accusés, sera plus fort que cette « justice internationale » et ses juges, qui n’ont jamais aimé les Arabes, et sont connus pour leur malhonnêteté…
  Assurant que les égarés découvriront à sa juste valeur cette "justice internationale" dont les « états » dirigés par les États-Unis et Israël jugent les peuples démunis, pour s’accaparer leur choix, et leur confisquer leur souveraineté et indépendance.
  Salmane a également condamné les régimes arabes pour leur loyauté à l’ami de Washington et leur position qui refuse toute sorte de résistance et d’opposition : «  ils se sont usés du crime, et du sang qui s’est écoulé injustement, et l’ont exploité sous prétexte de vouloir  faire face à « ces dissidents hors de la communauté internationale », et qu’ils sont opposés au processus de paix », leur reproche-t-il.
S’étonnant que l’américain soit devenu source de justice alors que c’est lui qui a occupé l’Irak, qui est le partenaire d’Israël qui a éradiqué la Palestine de la carte, et son partenaire dans les différentes invasions israéliennes du Liban.
  «  Le martyr est le nôtre, nous sommes les plus concernés par la divulgation de ses assassins et leurs objectifs, sachant qu’ils disposent d’une compétence internationale  dans les assassinats et la destruction des patries des autres », a-t-il signifié.
  Et de conclure : «  que cette "justice internationale" aille en enfer »

http://www.almanar.com.lb

 

Lire sur alterinfo ici : http://www.alterinfo.net/notes/Que-la-justice-internationale-aille-en-enfer_b2545202.html

 

.

 

Une Droite répugnante en France :

 

Un décret, paru au Journal Officiel du 16/11/2010, met en place une "indemnité de responsabilité" pour les Recteurs. Cette indemnité comprend deux volets une part "fonctionnelle", et une part variable.

La part fonctionnelle, versée à tous les Recteurs sera de 15 200 euros (non, nous n’avons pas fait d’erreur de frappe)
La part variable, sera déterminée en fonction "de la manière de servir et de la réalisation des objectifs qui leur ont été assignés " et le maximum sera de 6 840 euros.
En clair, un Recteur qui se contente d’appliquer les directives ministérielles sur les suppressions de postes... ne percevra "que" 15 200 euros (le pôvre !...). Celui qui appliquera cette politique avec zèle, qui nous expliquera que ces suppressions de postes n’auront pas d’effets sur les résultats des élèves, qui n’aura pas d’état d’âme pour s’attaquer aux EVS... ce Recteur, particulièrement zélé, sera récompensé et il percevra 22 040 euros.
Paru au JO du 16.11.2010 

L'article ici :

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article15370



L’Afrique, terre d’expérimentations douteuses pour le laboratoire Pfizer


[Wikileaks] Pfizer a-t-il obtenu l’abandon de procès au Nigeria en mettant des détectives privés aux basques du procureur général du pays? Poursuivi pour avoir conduit un essai de médicament sur des enfants dans des conditions douteuses, Pfizer s’est vu réclamer jusqu’à huit milliards de dollars avant de recevoir une note de… 75 millions.

http://effetsdeterre.fr/2010/12/14/lafrique-terre-dexperimentations-douteuses-pour-le-laboratoire-pfizer/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+effetsdeterre%2FgTfO+%28Effets+de+terre%29&utm_content=Yahoo!+Mail



 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 14:04



 

Babylone_1_-f304f.jpg

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-globalisation-des-echanges-est-75539

 

Sommaire:


La guerre des 2 mondes a commencé:

La mafia des puissants contre les peuples.

Le monde d'en Haut contre le monde d'en Bas.

Par eva R-sistons

 

L'avènement de l'Arche de Noë de l'OTAN:

Le déluge pour le monde d'en-bas.

Par le Pr Chems Eddine Chitour

 

La globalisation des échanges

est un génocide contre l'Humanité.

Par Samuel Métairie

 

Dessins de Laplote

 

  .

naufrage.jpg?w=399&h=296

 

 

Le monde d'en-Haut a déclaré la guerre au monde d'en-Bas,  par eva R-sistons

 

Terrorisme d'Etat

contre pseudo terrorisme des peuples

 

Nous devons à des auteurs comme le Pr Chems Eddine Chitour et Samuel Métairie des textes magnifiques qui résument clairement ce qu'est devenu le monde, aux mains d'une poignée de psychopathes sans scrupules et préoccupés seulement de trois choses : Protéger leurs intérêts, et même les accroître, et se garder d'une "populace" de plus en plus malmenée par les politiques monstrueuses, et aussi de plus en plus consciente des vrais périls qui la menacent. Jamais, au sommet, le mot "peuple" n'est prononcé: Comme s'il n'existait pas. Pour les névrosés qui décident de tout, appuyés par des hordes de larbins en tous genres (police privée, mercenaires, journaleux, politicards etc), le monde, c'est eux. Le reste est méprisable, vil, puant, superflu. Par contre, il faut se garder des citoyens du monde entier, car malmenés par les politiques folles qui sont décidées contre eux, ou par les aléas climatiques élaborés par les apprentis-sorciers, ou par les guerres génocidaires, ou par les crises opportunément juteuses pour les puissants financiers - ils sont bien décidés à tout faire pour survivre et même à ne pas se laisser dévorer par les malfaiteurs au pouvoir. Bref, les masses sont potentiellement dangereuses, ce sont des "terroristes" virtuels (mot commode, attrape-tout, pour désigner TOUT ce qui dérange).

Les hommes, pour la Mafia au sommet, ne sont plus seulement des consommateurs (âgés, "sous-consommateurs", ils relèveront bientôt de l'euthanasie "purificatrice"), des marchandises, des sources de profits, de la chair à canons ou de simples numéros, ils deviennent maintenant des gêneurs à éliminer: Trop nombreux, trop polluants, trop remuants, trop indociles, bref, des "terroristes" en puissance dont il faut se protéger, dans des ghettos, dans des Arches de Noë au Pôle Nord, ou tout simplement, en les éliminant. Génocides à grande échelle, je le répète: A l'heure où l'on nous inonde de commémorations, de films, sur la Shoah des seuls Juifs, c'est en réalité une "Shoah" planétaire qui se prépare, d'une ampleur inégalée. Deux preuves ? Assassinat du travail par le Capital, interdiction d'avoir son potager aux USA, obligation, même en Europe bientôt, de se nourrir et de se soigner de façon malsaine. Cela va jusque là ! Et ne parlons pas des armes climatiques (Dernier exemple, Haïti, située dans une zone stratégique...), de famines provoquées par la spéculation, de virus propagés intentionnellement comme le Sida, de crises réductrices de population et transférant les ressources des poches des citoyens aux coffre-forts des plus nantis, de confiscation des ressources stratégiques, vitales, de spoliation de tout ce qui de près ou de loin constitue une protection (et par exemple, destruction des Nations, des Etats protecteurs ou redistributeurs, ou encore des politiques sociales qui jusque là caractérisaient l' Europe...), de main-mise sur tous les aspects de la vie humaine, de diffusion des drogues en tous genres, de pesticides, de produits toxiques, sans parler des guerres désormais préventives (même contre des menaces imaginaires, je pense à l'Irak ou à l'Iran), permanentes (Permanentes !!! Sans fin ! ), totales (avec holocauste géant des populations civiles), nucléaires...


       Face à face, deux camps que tout sépare


Les choses sont désormais claires. Il y a maintenant deux camps, bien délimités, face à face: Une poignée de milliardaires (servis par leurs laquais, triés sur le volet, serviles à souhait, âmes vendues aux traîtres à l'humanité) ayant pris tout pouvoir, s'arrogeant TOUS les droits de vie et surtout de mort, de façon dictatoriale tout en se proclamant démocrates et cherchant à imposer partout cette démocratie liberticide et de contrôle total des populations, et le reste, c'est-à-dire tout le monde, en fait, nous tous, les peuples, les citoyens de tous pays, de toutes origines, de tous bords. Et ces peuples sont TOUS considérés désormais comme des ennemis potentiels dont il faut désamorcer la menace, au risque de situations grotesques (dans les aéroports, par ex), et qu'il convient d'éliminer par tous les moyens possibles, même biologiques...

Parce que nous défendons notre droit légitime de vivre, parce que nous cherchons à survivre comme nous pouvons, parce que nous ne voulons pas être dévorés vivants par des criminels en cols blancs, nous sommes tous, désormais, considérés comme des terroristes. Et c'est pour cela que le monde se hérisse de bases militaires otanesques, de ghettos de nantis ET de pauvres, d'armées de mercenaires, de satellites espions ou plus prosaïquement de vidéos de protection... des marionnettistes du Nouvel Ordre Mondial au service des Financiers, des dirigeants de multinationales, et de leurs alliés ou laquais.

 

Le Nouvel Ordre Mondial, une verrue à la face de la planète

Le Nouvel Ordre Mondial est un chancre, une verrue hideuse à la face de la planète, une folie sauvage conçue par des monstres à visage humain. Il écarte de son chemin tous les inutiles, c'est-à-dire nous tous, privés de travail, de temps de loisirs, de retraites, de sécurité, de stabilité, de protections, ou même du plus essentiel, de la paix ce bien si précieux. Il est temps de réaliser que deux camps, par la volonté des concepteurs de ce monde infâme, se trouvent désormais face à face: Eux, et nous tous, toutes tendances confondues. Ils veulent nous éliminer, nous écraser, nous anéantir. Par tous les moyens.

Nous nous ne laisserons pas faire. Nous avons le nombre pour nous, et la connaissance des faits, des plans véritables - et donc l'obligation de partager ces connaissances au plus grand nombre, au risque de l'incompréhension. Et le moment venu, là où nous sommes, nous saurons trouver les réponses appropriées. Parce que l'être humain est immensément créatif, résistant, et attaché à la vie, la seule dont il dispose !

Eva R-sistons à l'intolérable

http://r-sistons.over-blog.com

TAGS: Nouvel Ordre Mondial, Paix, guerres, liberticide, terroriste, Iran, Irak, OTAN, satellites, mercenaires, police privée, médias, ghettos, drogues, Europe, nucléaire, pesticides, Shoah, Juifs, génocide, holocauste, capital, travail, emploi, nations, USA, Haïti, Pôle Nord, Arche de Noë, crise...

 

 

 

L’avènement de l'arche de Noé de l’OTAN:
Le déluge pour le Monde d’en bas

 

par Pr Chems Eddine Chitour
.

«Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps: Tu ne nous as point donné un coeur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger; (...) faites que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère;(..) Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères!»

 Voltaire (1763)

En son temps, Voltaire parlait aussi du désastre de Lisbonne en 1759. 2010: un autre désastre issu de l’égoïsme sans borne des hommes, en l’occurrence, le sommet de l’Otan à...Lisbonne. On sait qu’ après la Guerre froide, marquée par la dislocation de l’Urss, la fin du Pacte de Varsovie pendant de l’Otan, on pensait que l’Otan avait perdu sa raison d’être. Il n’en fut rien, on se souvient comment la Serbie a été démolie par les avions de l’Otan stationnés sur la base d’Aviano en Italie. Le Sommet de l’Alliance atlantique, qui s’est tenu à Lisbonne les 19 et 20 novembre 2010, a adopté le nouveau Concept de l’Otan. La nouvelle doctrine concrétise rien moins qu’un nouveau gouvernement planétaire, sorte d’arche de Noé pour 47 Etats qui seront «sauvés» parce que protégés de la colère de l’Otan et les autres qui seront des candidats au déluge parce n’appartenant pas à la caste des «élus». Des milliards de dollars vont être dépensés en pure perte alors que la famine menace 1 milliard de personnes. Le budget de l’Otan est de près de 250 milliards de dollars. L’ONU demande un don de 100 millions de dollars pour lutter contre le choléra qui fait des ravages en Haïti.

« Le Sommet de Lisbonne, écrit l’ambassadeur algérien Hocine Maghlaoui, s’est tenu dans un contexte marqué par une tendance en Europe axée sur les restrictions budgétaires en matière de dépenses militaires. Ceci est de nature à creuser l’écart entre ces derniers et les Etats-Unis qui assurent déjà près des trois quarts des investissements militaires de l’Alliance. Ceci va donner lieu à des réformes complexes des structures. (...) Le Concept stratégique est en général accompagné d’une Directive stratégique destinée à être utilisée dans le cadre de l’établissement des plans de défense de l’Otan. Le nouveau Concept entend donner à l’Otan une nouvelle mission. Le Sommet de Lisbonne a adopté le nouveau Concept stratégique de l’Otan. Le nouveau Concept vise à conforter l’Otan dans un rôle planétaire et à en faire la seule puissance globale dans le monde au service des seuls intérêts occidentaux. (...) »(1)

L’économiste Jacques Cossart s’interroge sur « Qui donc protéger? Bien sûr, la tâche est considérée comme aussi noble qu’indispensable: protéger les peuples du terrorisme! Cette « protection » passe, bien entendu, par celle des propriétaires du capital. La paix, comme bien commun! La nouvelle fonction affichée, écrit Niels Anderson du Conseil scientifique d’Attac: assurer sur le continent européen la stabilité du nouvel ordre mondial. En 1999, le deuxième « nouveau concept stratégique de l’Otan » fixe comme objectif de «sauvegarder - par des moyens politiques et militaires - la liberté et la sécurité» de l’Amérique du Nord et de l’Europe, c’est-à-dire de devenir le bras armé des intérêts occidentaux et de l’économie de marché. (...) Quel est le troisième «nouveau concept stratégique» de l’Otan? Pour l’élaboration de ce nouveau concept stratégique il a été créé en septembre 2009 un «Groupe des sages», groupe d’experts placé sous la présidence de Madeleine Albright, qui fut la secrétaire d’État ultra-atlantiste de Bill Clinton, et la vice-présidence de Jeroen Van der Veer, ancien P-DG de Royal Dutch Shell. Parfaite illustration d’une Otan instrument militaire de l’idéologie atlantiste et protectrice des intérêts économiques des transnationales ».(2)

« Quelles sont les menaces considérées comme prioritaires? Toujours la menace terroriste, la piraterie et la prolifération nucléaire, mais d’autres priorités sont fixées: se défendre contre les risques de cyberattaques qui peuvent provoquer la paralysie d’un pays (la meilleure des défenses étant l’attaque, l’Otan profile la guerre cybernétique) et la sécurité des voies d’approvisionnement par pipelines ou maritimes. Le Rapport précise que «l’Otan a tout intérêt à protéger les axes vitaux qui alimentent les sociétés modernes». On ne peut être plus clair, le rôle du Traité de l’Atlantique Nord est d’assurer la sécurité énergétique et l’approvisionnement de moins de 15% de la population mondiale. Il est aussi demandé de prendre en compte la pauvreté, la faim, l’eau, les mouvements migratoires, le changement climatique, non pas pour résoudre ces fléaux et menaces mais pour les sources de crises et de troubles qu’ils représentent. Bras armé du néolibéralisme, l’Otan doit aussi servir à réprimer les peuples qui luttent pour leur survie ».(2)

 

Des capacités élargies

« Il est en particulier confirmé que l’Otan doit être dotée de «capacités expéditionnaires pour des opérations militaires au-delà de la zone du Traité». (...)L’échec de la guerre d’Afghanistan et de la guerre d’Irak, les conséquences de la crise financière auxquelles est confrontée l’Otan, sont des réalités qui pèsent sur le nouveau concept stratégique adopté à Lisbonne. La première étape du nouveau concept stratégique a été l’élargissement de l’Otan sur le continent européen en intégrant des pays de l’Europe centrale et orientale. Avec l’adhésion de 12 nouveaux membres depuis 1999, elle a pratiquement doublé de taille. Leur énumération permet de comprendre la toile tissée par l’Otan dans la zone euro-atlantique et hors de celle-ci: le Partenariat pour la paix regroupe les pays européens ou de l’ex-Union soviétique d’Europe et d’Asie, non-membres de l’Otan, couvrant ainsi l’ensemble du continent; le partenariat avec l’Union européenne, considérée comme un partenaire stratégique global de l’Otan, autrement dit d’assujettir l’Europe de la défense aux États-Unis, dont le budget militaire représente 80% des budgets de l’ensemble des États membres de l’Otan, dans un monde néolibéral, disposer de 80% du capital ou de la force financière d’une société ou d’une institution, c’est détenir le pouvoir; le Partenariat avec l’ONU, sert à légitimer des opérations de l’Otan en lui transférant des prérogatives de l’ONU, le Partenariat avec la Russie, le Rapport des experts accorde une grande attention à la relation avec la Russie et on y relève que Moscou se montre «disposée à soutenir le transport aérien et terrestre des approvisionnements pour les forces de l’Otan en Afghanistan». À ces partenariats qui couvrent, au-delà des 28 États membres de l’Otan, l’ensemble de la zone euro-atlantique, viennent s’ajouter des partenariats ou des alliances ad hoc hors zone. » (2)

Niels Anderson décrit une «troisième mission: les interventions militaires pour «assurer la sécurité internationale». Il écrit:

«Le Rapport propose que l’Otan combine à l’avenir les approches militaires et civiles, en ayant recours au «savoir-faire dans le domaine civil» des institutions internationales ou des ONG.(...), la leçon tirée de la guerre d’Afghanistan n’est pas le développement économique et social, ni de rompre avec la logique du conflit de civilisations, mais bien d’avoir recours à la stratégie du déploiement d’un parapluie civil pour couvrir des actes de guerre! Concernant le retrait des armes nucléaires stationnées en Europe, ses conclusions sont sans ambiguïté. La stratégie de dissuasion demande le maintien de la composante nucléaire, aucun plan de désengagement du dispositif états-unien en Europe n’est envisagé et le groupe d’experts s’est prononcé contre tout retrait unilatéral. Plus encore, la défense antimissile est considérée comme «une mission militaire essentielle. » (2)

Vladimir Soloviev du journal russe Kommersant a interrogé l’ambassadeur russe à l’Otan, sur les attentes de Moscou. Ecoutons-le:

« Les négociateurs américains tentent sans cesse d’imaginer de nouvelles obligations pour la Russie (...) Avant, il s’agissait de retirer nos bases de Géorgie, nous l’avons fait, et pourtant nous avons eu la guerre. A présent, on voudrait nous forcer à retirer nos hommes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud (...) Je n’imagine pas que le président Medvedev revienne sur sa décision et personne ne peut l’imaginer. (...)La guerre en Géorgie a constitué un révélateur important. Elle a montré à l’Occident que la Russie était capable de prendre instantanément la décision de mettre en oeuvre d’importantes forces militaires pour protéger ses citoyens. Cela a été un choc pour les membres de l’Otan. L’autre surprise a été pour nous, quand nous avons découvert que finalement, l’Otan avait poussé la Géorgie. Mais juste après avoir incité Saakachvili à attaquer, l’Alliance a aussitôt botté en touche».(3)

Pourtant, la Russie de Medvedev s’intègre harmonieusement dans le grand dessein de l’Otan pour des raisons pécuniaires qui évacuent définitivement le côté idéologique. Ainsi, le journal Nezavissimaïa Gazeta vraisemblablement « inspiré », pose les conditions du partenariat. D’abord la livraison d’armes et d’hélicoptères russes à l’Afghanistan, la lutte contre le trafic de drogue. Mais aussi sur le « désengagement » d’Afghanistan, la possibilité pour les pays de l’Alliance de retirer leur matériel militaire et leurs hommes en passant par la Russie au lieu d’emprunter le chemin périlleux qui traverse le Pakistan. Les spécialistes affirment que cet accord nous rapportera plusieurs millions de dollars par mois. Est-ce une bonne affaire pour la Russie? Oui, et pas seulement du point de vue financier. Si un accord de collaboration sur un système de défense antimissile européen est également conclu à des conditions acceptables pour Moscou, c’est-à-dire en intégrant la production de notre complexe industriel de défense au lieu de se fonder sur le seul matériel américain, la « valeur ajoutée » pour notre pays sera indéniable. « Cela signifiera une reconnaissance par l’Europe de la qualité de notre armement qui, pour l’instant, n’arrive toujours pas à se frayer un chemin vers ces marchés. (..) Pour ce qui est de la coopération à propos de l’Afghanistan, (... notre armée n’a aucune raison de vouloir replonger dans ce rôle. (..) Les généraux russes avaient prévenu leurs homologues de l’Otan qu’une guerre en Afghanistan ne tournerait pas à leur avantage. On ne les a pas écoutés».(4)

Les grands oubliés

Dans tout ce ballet diplomatique un perdant: le Pakistan.

« L’accord, écrit l’éditorialiste du Daily Times, sur les routes d’approvisionnement conclu entre l’Alliance et Moscou, dessert les intérêts du Pakistan, qui n’est plus désormais un passage obligé vers l’Afghanistan. Islamabad y perd un outil de pression important, d’autant que les frappes de drones vont s’intensifier. Un article publié dans The Washington Post a secoué le pays. «Les Etats-Unis veulent élargir la zone d’intervention des drones au Pakistan», titrait le quotidien américain. Selon ce document, «cette demande américaine concerne la région de Quetta [capitale de la province pakistanaise du Baloutchistan] où serait installé l’exécutif du mouvement taliban. Ce document clarifie plusieurs points. Premièrement, les Pakistanais ont beau minimiser l’importance de la Quetta Shura [l’organe de décision des insurgés islamistes, dirigé par le mollah Omar] et nier sa présence, les Américains sont convaincus du contraire. Les raisons du refus pakistanais sont nombreuses. Quetta étant une très grande agglomération, les dommages collatéraux risquent d’être importants. Autre décision d’importance, l’Otan est parvenue à un accord avec Moscou afin de faire passer l’approvisionnement militaire occidental par la Russie à la frontière avec l’Afghanistan.(...) Notre défiance à l’égard de l’Inde et notre politique de «profondeur stratégique» ne nous ont menés nulle part. Notre pays est en train de s’effondrer devant nous, (...) Il est temps que notre gouvernement ouvre les yeux avant que le pays ne soit plus qu’un champ de ruines ».(5)

« Les pays du Sud, écrit l’ambassadeur Hocine Maghlaoui, sont les grands oubliés. Or, ils doivent être convaincus que l’Otan est autre chose que le règne de la terreur à travers le massacre de civils dans des frappes qualifiées de chirurgicales ou l’utilisation d’armes prohibées comme les bombes à uranium appauvri ou à fragmentations qui causent des dommages irréversibles aux populations. Que l’Otan n’est pas aussi l’intolérance intégrale contre tout ce qui s’oppose aux valeurs ou aux intérêts de l’Occident qu’elle défend par la force brutale en faisant fi des institutions de l’ONU, mettant en péril le système de sécurité collectif créé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. » (1)

On peut s’interroger pourquoi l’Otan n’est pas « ouverte » à la Chine, à l’Inde ou plus généralement à tous les autres? Ceux d’en bas qui, eux, ont plus de besoin de sécurité, notamment de survivre? Pourquoi un bouclier et contre qui? Même si on appelle un chat un chat l’Iran est une perturbation de second ordre par rapport à l’armada de chacun des pays. L’ambassadeur d’Iran en Espagne a déclaré que toute option militaire de l’Occident contre l’Iran, serait pure folie. S’agissant de la Russie, Dmitri Medvedev, le nouveau Gorbatchev, est acquis pourvu qu’il ait un strapontin; nous sommes loin du nationaliste ombrageux de Vladimir Poutine à moins que lors des nouvelles élections il y ait une inversion des rôles. Combattre le terrorisme avec un bouclier antimissile? Cela risque d’être long, coûteux et sans effet, car le terreau du terrorisme sera toujours là tant que l’injustice des grands envers les petits continuera. Il est hors de doute que la nouvelle doctrine fera qu’il y aura plus que jamais un seul gendarme planétaire qui doit s’assurer des sources d’approvisionnement pérennes, notamment en énergie. Comme en Irak, l’armée de pacification américaine surveille les puits, elle le fera ensuite en Afghanistan à partir de 2014.

En conclusion, Niels Anderson remet l’homme au centre du débat. Il écrit :

« Dans le Rapport qui fonde la stratégie de l’Otan jusqu’en 2020, il est un mot qui n’est jamais mentionné, auquel il n’est nulle part fait allusion: le mot peuple. Il est donc plus que jamais important que les peuples rappellent leur existence aux experts, aux états-majors, aux politiques, aux idéologues atlantistes et qu’ils expriment leur opposition à l’Otan et à ses objectifs militaires, que les peuples demandent la dissolution de l’Otan et le respect de l’article 1 de la Charte des Nations unies, fondée sur une vision multilatéraliste du monde, précisant que seules les forces de l’ONU sont habilitées à «réprimer tout acte d’agression ou autre rupture de la paix». Au contraire de ce qui est écrit en conclusion du Rapport, l’Otan ne répond pas à «des besoins immuables», le seul besoin immuable des peuples est une politique de paix et non un engrenage et une logique de guerre ».(2)

On l’aura compris, les «élus» monteront dans l’arche protégé par un bouclier. Les damnés seront confrontés à des déluges au quotidien. A l’insécurité, à la famine, s’ajoutent les colères de la Terre sous forme de déluges provoqués par un Occident drogué aux énergies fossiles. Est-ce ainsi que les hommes vivent?

 

Notes/Références

1. Hocine Maghlaoui. L’Otan confortée dans son rôle planétaire. L’Expression 21.11.2010

2. Niels Anderson: Le «Nouveau concept stratégique de l’Otan»: assurer la défense et les voies d’approvisionnement des «sociétés modernes» Attac-France Novembre 2010

3. Dmitri Rogozine: «L’Otan n’est pas le gendarme du monde» Kommersant 17.11.2010

4. Pour un partenariat, mais pas à n’importe quel prix - Nezavissimaïa Gazeta18.11.2010

5. Editorial: Un grand perdant: le Pakistan Daily Times 22.11.2010

Pr Chems Eddine Chitour : Ecole Polytechnique enp-edu.dz

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22138

 

titanic, white star line

http://www.linternaute.com/mer-voile/bateau-a-moteur/paquebots-du-20e-siecle/titanic-white-star-line.shtml


La globalisation des échanges
est un génocide contre l’Humanité
.
.
Bienvenue dans la phase terminale du processus de destruction de la planète, des écosystèmes, de la biodiversité et de ceux qui la peuplent pour que survivent les préceptes de la globalisation néolibérale. Cette tyrannie du billet vert, cancer généralisé de l’Humanité qui colonise peu à peu les formes de résistances citoyennes à l’oppression, n’autorisera jamais aucune chimiothérapie contre les affameurs de la planète, tumeurs institutionnelles de la honte et du crime. Les puissants nous ont vendu leurs structures institutionnelles pour canaliser les doléances populaires, nous sommes devenus les prisonniers d’un système qui nous enferme dans un engrenage imparable, sclérosé par son propre rôle. Celui-ci obtient le consentement à l’anesthésie collective du consumérisme au lieu de s’unir et de bâtir un front insurrectionnel internationaliste contre l’ennemi commun. L’hypnose à l’occidentale a gagné le bras de fer dans la lutte pour un idéal humaniste à l’aune du nouvel ordre mondial.
VOIR EN LIGNE :
Texte
.
1. La mondialisation néolibérale : une Quatrième Guerre Mondiale contre l’esclave des temps modernes.
 
C’est l’histoire d’un ordre planétaire délibérément cynique et asservissant, qui fut établi avec la volonté calfeutrée de réduire une poignée de quelques milliards d’êtres humains à l’esclavage et au servage économique pour que vivent quelques milliardaires. N’en déplaise aux manuels scolaires ornés de propagande démocratique dont la vertu première serait la liberté, l’Histoire du monde n’est que l’histoire d’un système institutionnel vieux de cinq cent ans, une machine à tuer qui s’est depuis peu retournée contre son créateur.
Cet article n’est pas le prologue d’un ouvrage de plus dans la bibliothèque des théories du complot mondial, servant de contre propagande au dogme démocratique partagé maintenant par tous. Que l’on avale sans se poser de questions les couleuvres amères de la presse du fait divers à émotions fortes pour faire passer la pilule au peuple face à une classe politique qui joue au poker avec la gouvernance de notre pays…Ou que l’on avale avec délectation les discours comploteurs sur un monde gouverné par des sociétés secrètes, les clubs privés de l’élite… Dans les deux cas, nous nous empêchons de réfléchir si l’on ne cultive pas une certaine part de doute. Nous, petites abeilles de la ruche mondiale, sommes enrôlés de force dès l’enfance pour vomir à outrance notre force de travail et surproduire le miel de l’impérialisme capitaliste.
 
Mais cette guerre n’est pas nouvelle. Voila plus de dix ans que la quatrième guerre mondiale saccage la nature pour la course au profit, et affame l’Homme peu rentable du Sud en le pillant structurellement pour engraisser les États capitalistes occidentaux. Et presque un siècle qu’elle dissimule aux sociétés civiles du monde entier les méfaits de ses agissements en vendant du rêve à bon prix en permanence, sans montrer ni la traçabilité des produits, ni le mode de fonctionnement des entreprises multinationales, ni le pouvoir que celles-ci ont pris sur les États. Cette quatrième guerre mondiale, c’est la résultante de la mondialisation économique et géostratégique des échanges, où la monnaie spéculative constitue l’arme de destruction, la nouvelle religion impériale à laquelle tous doivent se soumettre. Ce n’est plus une guerre mondiale d’affrontements entre les États, avec des alliances politiques, des militaires, des bombes, des mitrailleuses ou de l’espionnage comme au siècle dernier. Ce nouveau type de guerre est bien plus meurtrier puisque nous en sommes tous les soldats, du moins pour tous ceux qui suivent le modèle dominant et ses trajectoires "professionnelles". Le billet vert, la spéculation et la doxa divine du marché obligent à tout individu de s’investir dans le champ de bataille à l’insu de son plein gré. L’économie des marchés financiers permet de cacher la mort derrière le fonctionnement même du système : l’horreur de la guerre est bien plus palpable quand un bombardier déverse un "tapis" de bombes sur un village lors d’une "frappe chirurgicale" dans une guerre "propre", tandis que l’on ne peut pas mesurer le nombre de gens qui sont morts à cause du pillage du Tiers-Monde par les multinationales.
L’Homme du 21ème siècle est un esclave moderne, un produit de consommation robotisé vendable en permanence sur un marché, évoluant dans une immense machine qui le dénature et le dépossède de sa propre conscience, ce, sans en avoir connaissance évidemment. Par un devoir normatif d’obéissance aux institutions qui aliènent ses propres conditions d’existence, l’humain est devenu un gladiateur passif sans armes errant dans une immense arène, un camp de concentration à l’échelle de la planète où les élites pilotent ces institutions en toute impunité pour que l’état de dépendance énergétique et matérielle des dominés perdure indéfiniment envers les détenteurs de la puissance. L’esclave des temps moderne, contrairement à l’esclave de l’Empire romain, a l’impression de vivre un monde de libertés et de démocratie : il pense jouir librement de la démocratie et faire entendre sa voix alors que la délégation de son pouvoir à une classe politique oligarchique inamovible a toujours été instituée au service de la classe possédante et dans une perspective antidémocratique. Il pense recevoir salaire de sa participation à l’appareil productif de son entreprise là où il ne fait que vendre sa force organique de travail alors que la vraie valeur de son travail est exploitée, expropriée par l’entreprise par l’entremise des objectifs actionnariaux. Et la hausse de son salaire à mesure que la carrière professionnelle se poursuit est une manière d’acheter la paix sociale en donnant l’impression de liberté, une fausse marge de manœuvre permise par le pouvoir d’achat. Il pense être doué d’une conscience lui permettant d’être libre de penser par lui-même en même temps qu’il reproduit les codes qui lui ont été transmis par la socialisation (famille, école, amis, collègues de bureau etc.) et les médias pour l’adapter au système. Il pense être libre de tout déplacement là où derrière chacune de ses actions, se cache une transaction financière (les moyens de locomotion répondent à des services marchands, la paire de chaussures qu’il me faut pour marcher a été achetée, etc.). Il est libre de circuler à loisir dans les rues de sa ville, mais est surveillé en permanence par des caméras de vidéosurveillance. Et gare à la répression s’il en vient à accomplir des déviances que l’institution dénomme par troubles à l’ordre public. Bref, l’esclave de l’ère marchande est une bête décervelée qui exécute les ordres de l’autorité à laquelle il répond sans prendre conscience qu’il est du côté de la masse la plus nombreuse, de son pouvoir sur la minorité bourgeoise, qu’il suffirait de peu pour s’organiser, désobéir et lutter contre l’oppression du système global. Ce, pour se réapproprier l’autonomie et l’auto-organisation de la vie sociale par l’association dans les entreprises, au lieu de perpétuer la convoitise des postes directionnels dans l’escalade hiérarchique en accumulant une myriade de diplômes universitaires. Mais là, encore une fois, la tâche relève de l’utopie irréalisable dans cette société de la liberté surveillée, où l’Homme n’est que le code barre sur la tranche d’un produit à vendre.
 
2. Le commerce international, les multinationales et la consommation : l’art de la mise à mort des peuples du Sud.
 
Pour traiter des impacts socio-économiques cette quatrième guerre mondiale, prenons l’exemple de Nestlé, du moins de ce que l’on en sait. La majeure partie des produits que l’on trouve sur les étalages des empires de la consommation tels que Leclerc, Carrefour, ou Géant-Casino, sont issus des usines des plus gros trusts agroalimentaires de la planète. Danone, Nestlé, Coca-Cola, Kraft Foods, Unilever, IBM, BASF, etc. ne connaissent qu’une loi, celle qui a fait d’eux des rois. Lorsque l’occidental remplit son placard dans les centres commerciaux en achetant les articles produits par des agroalimentaires tels que Nestlé, Unilever ou Kraft Foods, il se rend indirectement coupable de la légitimation de la famine organisée en Afrique. L’on ne voit pas toujours que lorsqu’une entreprise comme Total, Nestlé, Danone ou Mc Donald’s s’implante dans un pays pauvre où les salaires sont faibles, les profits générés reviennent en Occident et non en Afrique alors que ceux qui travaillent pour les multinationales sont sous-payés par celles-ci. Voila pourquoi lorsque l’on achète du chocolat ou du café (produit en grande partie par Nestlé), le consommateur, dans une infime mesure, cautionne le pillage du Tiers-Monde et l’exploitation des travailleurs pauvres. Difficile aussi, de mesurer les conséquences sociales directes du système lorsque l’occidental remplit son armoire de vêtements importés de Chine ou d’Amérique centrale. Ou encore, la terreur est impalpable lorsque l’on regarde, de loin, les compagnies transnationales exproprier des peuples et des cultures pour accroître leurs parts de marché, lorsqu’une entreprise licencie du personnel à coups de plans dits « sociaux » pour limiter ses coûts de production. J’en passe et des bien pires.
 
Nestlé fait croire dans les « pays en développement » avec sa stratégie de communication, que le lait en poudre (ce que Nestlé produit et vend), est meilleur que le lait maternel naturel pour la croissance des nourrissons. La fausseté de cet argument a été démontrée au milieu des années 1970 par des chercheurs britanniques. Cette publicité mensongère lui est pourtant interdite par le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel, ce que la multinationale a elle-même signéen 1984…Or rien ne lui empêche de continuer : il y a des personnes pour qui la signature n’engage que le stylo ! (et oui, une entreprise, juridiquement, est une personne morale, elle peut conclure des contrats et signer des accords, au même titre qu’une personne physique comme vous et moi…) Après avoir incité les femmes de ces pays "pauvres" (Éthiopie, Bengladesh etc.) à consommer ce lait en poudre plutôt que leur propre lait maternel, en faible quantité à cause de la sous nutrition, la politique commerciale de Nestlé dans ces pays a été durcie, et des hausses successives sur ce lait en poudre ont été décidées. De fait, ces femmes déjà frappées par la pauvreté, n’avaient plus suffisamment d’argent pour acheter ce lait, leurs bébés décèdent ou développent des carences nutritives…sans parler des malformations dues à la faim…cela concerne 70% des femmes en Éthiopie désormais, et l’on va lire ici en France, que la famine est due à la dureté du climat tropical dans une région qui est l’une des plus luxuriantes de l’Afrique ! (Le climat est sec, aride et méditerranéen en Californie, je ne pense pas que la famine soit un problème dans cet État…).
Bref d’une part, l’on persuade les gens d’acheter un produit que le corps humain fabrique naturellement, une ressource qui devrait être non marchande, puisqu’il paraît qu’en droit, le corps n’est pas à vendre. D’autre part, comme l’état de sous nutrition est maintenu par les puissances commerciales de l’Occident, on impose à des peuples entiers à se soumettre au dictat économique de celles-ci, dont Nestlé qui fait grimper les prix une fois le monopole commercial acquis. Ainsi, lorsque l’on achète chez Carrefour des glaces, des céréales, du café, des gourmandises chocolatées etc., nous organisons la pérennité, voire la survie de ces multinationales : le crime est caché, et nous y participons tous puisque si leurs stocks s’épuisent, eux, n’y voient qu’une hausse de la demande, et vont chercher à produire davantage pour satisfaire cette demande. Or l’offre a depuis longtemps dépassé la demande dans cette société de la consommation outrancière là où la production, en analyse économique, ne devrait se faire qu’en fonction de la demande du consommateur, non l’inverse : en clair, le consommateur lambda voit un produit étiqueté Marque Anonyme sur les étalages, il l’achète parce que les techniques de marketing ont placé le produit au niveau de ses yeux, non parce qu’il en a vu la nécessité, il n’a pas eu à demander ce produit. La seule solution pour résister contre la famine dans le monde maintenant, est donc de boycotter à l’échelle individuelle tous ces produits issus de l’industrie de l’agroalimentaire. Le véritable changement, c’est nous seuls qui pouvons l’apporter, non par un gouvernement qui peinera à verser 0.7 % de son PIB pour l’Afrique ou l’Asie du sud-est, pendant que le fonctionnement de l’économie capitaliste maintiendra cet état de disette au Sud. Pour vulgariser, c’est un peu comme si j’étranglais mon chat jusqu’à la mort, et qu’en guise de dédommagement, je lui faisais une fois mort, des caresses sur le dos !
 
La globalisation néolibérale est une volonté politique institutionnelle qui confère la gouvernance des affaires publiques aux élites économiques privées de la planète, et qui se charge de mettre les cerveaux des dominés en état de veille pour ne pas qu’ils résistent face à l’autoritarisme des pouvoirs politiques. Les mettre en veille sans les éteindre pour qu’ils continuent de consommer. Avec un marché terrestre potentiel de six milliards d’humains esclaves endormis par le dogme du superflu et le rêve inatteignable d’une vie confortable à l’infini, les maîtres du monde et leurs places boursières paraissent inamovibles. Tel est l’objectif de la nouvelle guerre impérialiste : enfermer les consciences du monde entier dans un carcan idéologique imperméable à toute dissidence pour que les oligarques capitalistes restent bien au chaud, à l’abri dans leur tour d’ivoire.
 
3. La démocratie, un régime qui n’a jamais existé que dans la philosophie politique.
 
Ce que les historiens nomment la tentation démocratique désigne le fait pour les États de se doter d’une constitution dite démocratique depuis la fin du XVIIIème siècle. S’il est d’usage de considérer que la démocratie fut théorisée par les philosophes athéniens de la Grèce Antique, l’on peut voir qu’à chaque vision de la démocratie, correspond une vision bien particulière de l’Histoire. Ce que nous appelons aujourd’hui « démocratie » serait certainement vu par ceux qui l’ont mise en place comme un régime antidémocratique trois siècles plus tôt, lorsque les putschistes révolutionnaires abolissaient la monarchie absolue de droit divin. Le phénomène démocratique commence aux États-Unis, dans les années 1780.
 
Oui, mais qu’est ce que la démocratie ? Tout le monde désormais dirait qu’il est stupide de la définir, tant ce terme nous paraît évident. Et pourtant, ce terme est tellement utilisé, tant par les puissances impérialistes qui exportent leur modèle occidental en imposant la paix par la guerre (belle oxymore !), que par les citoyens militant, clamant qu’un autre monde est possible, ce terme est tellement employé qu’il a été vidé de son sens. De plus, l’Histoire racontée aux enfants par l’éducation nationale, celle racontée aux étudiants par les universitaires, et celle racontée à tous par les écrivains, peut toujours être remise en cause : un humain qui raconte une histoire ne peut pas se défaire d’une part d’interprétation, de subjectivité en fonction de son système de valeurs, ou de ce qu’il considère comme appris, su et établi. L’Histoire, telle que nous la connaissons aujourd’hui est celle qui a été établie par les élites et les classes dominantes successives, à un tel point que peu de gens (à part Howard Zinn, Noam Chomsky par exemple) ne sont a-mêmes de la déconstruire pour y voir les évènements volontairement occultés au fil du temps qui passe.
Ainsi, va-t-on croire que les États-Unis furent le premier pays à devenir une démocratie de l’époque contemporaine. Or il est intéressant de se pencher sur la manière dont ont été instaurées les élections et ce régime politique.
Ce régime politique toujours en place depuis 1787, fut initié dans le but d’étouffer les révoltes du peuple nouvellement indépendant, et d’empêcher que ce soit le peuple lui-même qui soit le propre décideur des affaires publiques de la nation. La révolution américaine est une révolution libérale, qui s’installe par rejet des institutions anglaises de l’époque, et base son socle constitutionnel sur la protection des libertés individuelles, de la propriété et la représentation. La constitution fut rédigée par des marchands, des juristes, des financiers, par la bourgeoisie privilégiée et fortunée. A partir de 1776, la crise économique due aux mauvaises récoltes s’installe, et se développent des mouvements sociaux à l’initiative des classes populaires, composés de petits agriculteurs, d’artisans et d’ouvriers des manufactures. En fait, tout le débat autour de la rédaction de la constitution fut organisé autour de la peur que la révolte populaire prenne le pouvoir sur la bourgeoisie. Pour les aristocrates de l’époque donc, la démocratie, le gouvernement du peuple était une menace pour les libertés et la propriété privée. C’est pour cela que les constituants adoptent le système de la représentation, où le processus de prise de décision est confié à une classe dominante, riche, et "cultivée". La société est régie par un gouvernement d’individus élus, indépendants devant les électeurs. Ensuite, les aristocrates américains, anciens colons de la couronne britannique, fidèles à la tradition libérale, instaurent la séparation des pouvoirs, idée empruntée à Montesquieu et Locke. Le but était de cloisonner les sphères institutionnelles avec une répartition des pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire), pour empêcher à la majorité de prendre le pouvoir et d’instaurer la démocratie par un gouvernement du peuple : l’égalité, la souveraineté du peuple, privilégier la vie en collectivité plutôt que la propriété privée, et l’auto-détermination du peuple. La révolution française de 1789, qui ne fut qu’un putsch de l’aristocratie contre la monarchie, fut instaurée suivant les mêmes objectifs, dans la peur de la puissance du peuple et dans la crainte que la majorité supplante à la minorité ses privilèges, sa fortune et son pouvoir.
 
La démocratie bourgeoise représentative que nous connaissons à l’heure actuelle confine la décision du peuple à la consultation électorale une fois tous les quatre ou cinq ans, et celui-ci n’a qu’à subir le restant du temps en attendant à la prochaine élection qu’il puisse choisir. Du moins avoir l’impression de faire un choix. La fonction politique de métier étant réservée à une élite économique et sociale, le régime dit démocratique laisse penser que le citoyen possède un choix entre plusieurs partis politiques, de fausse gauche ou de droite, alors que tous les hommes politiques n’ont qu’un seul objectif : conserver ou prendre le pouvoir. C’est un parti unique qui laisse l’illusion d’un multipartisme. Le reste des divergences ne sont qu’un vaste champ idéologique où se proclament les discours, des débats qui règlent la surface des problèmes, mais pas leur fond. Quelle différence entre le parti républicain et le parti démocrate quand ce sont les lobbies qui obtiennent le dernier mot sur les décisions ? Les hommes politiques sont tous issus des mêmes milieux, des mêmes écoles. Ils sont d’accords sur le fond, et le peu qui voudraient œuvrer pour le bien collectif, l’intérêt du peuple et de la société ne seront jamais élus puisqu’ils jouent avec les mêmes règles que celles fixées par l’institution, qui porte en son fondement principal l’inégale répartition des savoirs et des compétences. Deux cent ans d’histoire pour peu d’émancipation citoyenne quant les luttes sociales deviennent de plus en plus confinées dans des mouchoirs de poche. Deux siècles d’histoire pour passer d’un suffrage censitaire, c’est-à-dire destiné aux possédants et aux riches, pour passer d’un suffrage universel direct cachant le même fonctionnement censitaire et élitiste de la société politique.
 
Le critère de sélection des gouvernants se fait par des élections d’hommes et de femmes formés pour diriger, gouverner, dire ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. Montesquieu et ses acolytes qui ont préparé 1789 écrivaient que la citoyenneté devait être confiée à l’aristocratie, car le peuple n’était pas assez instruit selon eux pour s’occuper des affaires publiques. Cette vision oligarchique de la démocratie représentative à véhiculé l’idée qu’il fallait privilégier l’élection, pour sélectionner les meilleurs, les plus compétents. La révolution française et son héritage introduit par De Gaulle en 1958 dans la cinquième république française, fut donc anti démocratique, et s’inscrit dans un refus perpétuel de l’autogouvernement du peuple. Que le vote soit fait par tirage au sort, au suffrage universel ou à la majorité, il y aura toujours une partie de la population qui ne sera pas représentée, contre un gouvernement qui appliquera sa dictature de la minorité au service des intérêts de classe. La seule et réelle démocratie qui soit efficace, elle est directe, participative, où le vote s’effectue à main levée. Toutes les autres sont des formes d’aliénation de l’Homme pauvre et esclave par l’Homme riche et puissant.
« Je respecte trop la démocratie pour risque de la dérégler en votant. » Roland Topor.
 
4/ L’oligarchie occidentale les pieds dans l’eau, aux commandes du Titanic.
 
Il serait temps que la propriété des moyens de production -les usines, les machines, le matériel qui sert à la production des services en tout genre etc.- soit réattribuée à ceux qui les utilisent. Lorsqu’un gouvernement proclame la faillite, la lutte contre l’aggravation du déficit public et vend la nécessité d’une politique de rigueur (gel des salaires, réduire ou supprimer l’intervention de l’État dans l’économie etc.), c’est toujours pour rassurer les marchés financiers. Et non prendre soin de la population. En ces temps où le FMI commence à s’en prendre même à l’Europe, avec sa méthode d’appauvrissement structurel des peuples, (réforme des retraites, gel des salaires dans la fonction publique, privatisation des services publics), nous sommes pour ainsi dire, mal barrés. Le FMI est entré en Grèce, en Roumanie, en Islande entre 2008 et 2010. En ce mois de mai 2010, c’est maintenant au tour de la France, de l’Espagne et de l’Italie de se plier aux ordres du FMI en appliquant ces fameux « plans d’austérité » pour éviter de leur concéder un prêt d’envergure colossale. Mais qu’est-ce donc qu’un plan d’austérité ? C’est juste la privatisation des États, avec pour seul rôle celui de garantir l’appareil répressif contre la révolte du peuple. Pour tout le reste, les ressources, le marché du travail, les secteurs clés de l’économie etc., sont confiés aux marchés financiers, qui gouvernent selon leurs intérêts à court terme.
 
Depuis le traité de Maastricht signé en 1992, les institutions européennes obligent les États à respecter une ligne directrice établie en quelques points, nommés « critères de convergence », ce qui garrote la marge de manœuvre des États.
 
• Un État membre de l’Union Européenne doit maîtriser un taux d’inflation calqué sur celui des trois États les plus compétitifs…
 
• Le déficit public à l’année ne doit pas dépasser 3% du PIB, et la dette publique, 60% du PIB. La dette publique de la France serait de 84% du PIB pour 2010. L’impact antisocial de l’Europe saute aux yeux : on aveugle le peuple en lui faisant croire que l’État n’a plus d’argent (est-ce possible ?), qu’il doit limiter ses dépenses publiques, mais ce que médias, économistes et gouvernement oublient volontairement de dire au lecteur-auditeur, c’est que la réduction des dépenses publiques n’est pas la seule solution pour gérer le déficit public d’une économie. Il y a aussi le recours à l’emprunt et aux réserves accumulées lors des années excédentaires (qui n’est donc plus possible concernant le déficit public), la hausse des impôts ou la création de monnaie supplémentaire à réinjecter dans l’économie (ce qui est interdit par le fait que la création monétaire n’est plus l’initiative d’un État, mais elle est confiée à la banque centrale européenne). Ce mythe des caisses vides de l’économie française, à renflouer par une réduction des dépenses publiques ne tient donc pas, puisqu’il n’y a jamais eu autant d’argent dans les poches des gens. Évidemment, il ne s’agit pas des poches des travailleurs, l’argent se fait toujours aspirer vers les mêmes comptes bancaires…
L’État a donc le choix entre limiter ses dépenses, et soumettre certaines catégories de personnes à l’impôt. Pour un gouvernement libéral qui ne veut surtout pas vexer ses amis de la finance internationale, le choix est vite fait ! Or que voit-on pour éviter que le gouvernement consente à un prêt au FMI ? Gel des salaires jusqu’en 2013, réforme des retraites, recul de l’âge du départ à la retraite, j’en passe…Le démantèlement de la sécurité sociale leur semble préférable alors qu’en vingt ans, la part qui a glissé du public vers le privé avoisine les 200 milliards d’euros, contre 20 milliards de déficit à la sécurité sociale en France ! Je ne suis pas économiste, mais je m’interroge : l’impôt ne serait-il pas la meilleure des solutions ? Imposer une taxe (même faible pour ne pas freiner l’investissement) sur le capital, sur les grandes entreprises multinationales du CAC 40 permettrait de limiter ce déficit public sans avoir à privatiser les entreprises à tours de bras, et tout en permettant à l’État d’intervenir dans l’économie, de subvenir aux besoins de sa population, sans démanteler les acquis sociaux du Conseil National de la Résistance. C’est-à-dire, jouer son rôle d’État.
 
Entre une oligarchie puissante qui impose le capitalisme à l’état pur dans des pays riches et une société civile qui semble jusqu’ici bien endormie, terrée dans ses pantoufles, on ne peut que craindre le pire pour les mois et les années à venir. Car dans ce contexte où l’objectif des marchés est de déguiser une guerre de spéculation sur les économies européennes en faisant payer leur crise aux peuples à coups de réformes/cassures du marché du travail (davantage de flexibilité), même le plus dépourvu de connaissances en économie a de quoi s’inquiéter : les capitalistes sont apatrides, ils se retournent même contre leurs propres pays occidentaux, pourvu que leurs activité de trading leur fournisse toujours plus de profits.
 
La crise de 2008 ne fut qu’une accélération du capitalisme, elle fut profitable à une petite partie des capitalistes de la planète. Les entreprises qui enregistrent des déficits licencient, et se font racheter par d’autres, plus puissantes et florissantes. Les pauvres s’appauvrissent, des anciens riches s’appauvrissent, et de nouveaux riches deviennent toujours plus riches grâce à la concentration accrue du capital exacerbée par la nouvelle crise. Les médias s’enflamment en jouant sur la peur de l’avenir pour les classes salariales, ce qui permet aux hommes politiques en place d’appliquer sans obstacles citoyens les codes dictés par les marchés financiers : libéralisation, privatisations, démantèlement des services publics et des acquis sociaux, expropriations, sélection des éléments les plus rentables etc…Une crise financière, c’est toujours l’aggravation de la guerre déclarée aux pauvres dans une opinion aseptisée, aveuglée par les écrans de fumée médiatiques dont le rôle est d’éviter que les peuples reprennent par la rue le pouvoir qui leur est du. Et quand bien même ils le feraient, la police est là pour nous protéger, veiller au respect de l’ordre public. En droit, mais dans la réalité, c’est de la police qu’il faudrait se protéger.
 
Il en faudra des monceaux de barricades pour freiner les tirs de l’armée et de la police lorsque le peuple, garroté, ne pourra plus subvenir aux besoins des siens. Mais n’attendons rien de cela, ni même d’un quelconque changement collectif solidaire et social, la consommation de masse est ici-bas bien trop ancrée dans les goûts et modes de vie de chacun.
 
Samuel Métairie
 
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-globalisation-des-echanges-est-75539
.
.
jpg" class="GcheTexte" width="226" height="180" alt="Rockefeller-Roth--jpg" />

 

 
Sarko63.jpg
Sarekozy, Air Force One
 
Sarko64.jpg
Le croc pourrait bien changer de mains
Trois dessins de notre ami Laplote
http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

 

 

un monde parfoi cruelle

 

 

Le mal, pour triompher, ne nécessite

que d'honnêtes hommes ne faisant rien.

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/11/28/19725150.html

 

100227230_L.jpg

Une mutation des fins

et des moyens de notre société

 

Tous nos problèmes majeurs: chômage, immigration, culture et sens de la vie, violence et guerre, découlent d'un seul problème fondamental: la déchirure post-coloniale du monde...


"Ce monde où des fous mènent des aveugles", écrivait Shakespeare dans le Roi Lear, à cette époque de la Renaissance où débutaient ces dérives de l'Occident dont nous vivons aujourd'hui la "fin de partie".


A ce monde du non-sens, à cette nouvelle défaite de l'homme, aggravée par la puissance technique de la barbarie informatisée, il s'agit d'opposer l'alternative d'une conversion à l'humain.


Quatre objectifs sont prioritaires pour réaliser cette mutation à la fois des fins et des moyens de notre société:


1. Eveiller une réflexion populaire critique sur les raisons de vivre et sur les fins de notre commune histoire. A contre-courant de l'individualisme du "chacun pour soi", faire prendre conscience à tous que chacun est personnellement responsable du destin collectif. L'unité et l'interdépendance, de la technique à l'économie, de l'écologie à la culture, est devenue telle qu'aucun problème ne peut être résolu à partir d'une seule nation, d'une seule église, d'un seul parti, d'une seule ethnie.


2. Prendre conscience de cette unité voulue et non subie à l'échelle du monde. Un changement radical de nos rapports avec le tiers-monde afin d'inverser les méthodes de contrainte dévastatrices du Fonds monétaire international, est la clé de nos problèmes majeurs.
Ceux du chômage, par reconversion de notre appareil économique pour répondre à nos besoins réels et à ceux du tiers-monde.
Ceux de l'immigration, qui deviendront, si les disparités actuelles continuent de s'aggraver, une invasion de la misère.
Ceux de la culture, si les prétentions de l'Occident à la supériorité et à la fausse universalité de ses modèles de croissance et de culture s'effacent pour s'ouvrir aux autres cultures, dans un désir de fécondation réciproque et si cesse la destructuion, par la domination coloniale, des développements endogènes.


3. L'obstacle principal est le monothéisme du marché, avec ses deux fondements idéologiques: le mythe de la modernité et le mythe de la démocratie. Pour l'abattre, peuvent se conjuguer les efforts de tous ceux pour qui la vie a un sens: foi en Dieu ou foi en l'homme.


4. Le changement de notre mode de vie ne se fera pas par une prédication moralisante et par une conversion subite, mais par une progressive reconversion de notre production et de notre écomomie entière. Avec la participation de tous ceux qui ne vivent pas de spéculation parasite et de corruption, mais de créations et de productions réelles au service de la communauté.

 


Roger Garaudy, "Les fossoyeurs. Un nouvel appel aux vivants", L'Archipel, 1992, pp 181-182

100227230_L.jpg

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/11/29/19742083.html

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 01:54

 

Une friandise à déguster ! Nigel Farage parle....

 

.
Populisme ? Non, voix populaire,
exprimant bien ce que les peuples ressentent !
Pas la langue de bois, enfin !
(eva)
.
Une friandise à déguster ! Chavez parle...

 

 


tout-ca---la-poubelle.png

                                                                 http://pique.prune.over-blog.org/10-index.html

 

Politique poubelle,

par eva R-sistons

 

 

Nigel Farage au Parlement européen,

une friandise à déguster:

Après les vérités de Chavez sur l'Empire,

voici les vérités du courageux Nigel Farage

sur la poubelle de l'U.E..

Faut-il s'étonner s'il a été victime d'un accident d'avion,

comme avant lui le Président de Pologne

- opposé à la Mafia pharmaceutique -,

ou comme Kennedy assassiné au moment où il voulait protéger

les libertés de ses compatriotes ?

Et que dire des chercheurs éliminés parce que, comme Icare,

ils se sont approchés de la Vérité ?

La politique n'a jamais été propre.

Aujourd'hui, comme dit Nigel Farage, elle est une poubelle.

Démocratie poubelle !

 

34162-poubelle.png?w=215&h=216

http://lalibreparole.wordpress.com/2010/08/23/jean-marie-le-pen-en-visite-a-yasukuni-une-fausse-polemique/

 

Pêle-mêle, le monde moderne:

Complots,

assassinats,

rackets des citoyens,

pillage des caisses populaires,

mensonges d'Etat,

terrorisme d'Etat,

crises et pandémies provoquées,

attentats sous faux drapeaux,

islamophobie galopante,

destruction des emplois,

chasse aux pauvres, aux immigrés, aux Roms,

casse de tous les acquis sociaux,

guerres préventives, permanentes, totales et même nucléaires,

dictature du marché,

fascisation des politiques,

médias vendus,

programmes de dépopulation,

imposition de mesures ou de Traités,

politiques liberticides,

destruction des services publics,

interdiction de la médecine naturelle,

pollutions délibérées (pesticides, chemtrails, OGM..),

alimentation poubelle,

armes climatiques,

justice aux ordres,

contrôle total des populations,

violence sociale,

vols des ressources naturelles,

terrorisme intellectuel,

délation,

spéculation sur les matières premières,

destruction des Etats,

main-mise de l'Etranger,

mépris des citoyens,

supplantation du travail par le capital,

destabilisations et divisions,

marchandisation de l'univers,

torture d'animaux pour le profit,

trahisons des Electeurs,

corruption généralisée...

La politique-ordure !

 

Nigel, merci.

Ton franc-parler,

ton langage de la vérité,

sont un régal pour tous !

Tu nous reconcilies avec la politique...

Comme Chavez !

Hommage à ces courageux individus

qui au péril de leur vie, bravent la Pensée Unique.

 

Eva R-sistons

 


 

 


Scientifiques morts mystérieusement

#87 Wallace.Pannier.jpgWallace L. Pannier, 81. Died Aug. 6, of respiratory failure and other natural causes. Pannier, a germ warfare scientist whose top-secret projects included a mock attack on the New York subway with powdered bacteria in 1966. Mr. Pannier worked at Fort Detrick, a US Army installation in Frederick that tested biological weapons during the Cold War and is now a center for biodefense research. He worked in the Special Operations Division, a secretive unit operating there from 1949 to 1969, according to family members and published reports. The unit developed and tested delivery systems for deadly agents such as anthrax and smallpox.

#86 090618.August.M.Watanabe.jpgAugust "Gus" Watanabe, 67. Died June 9, found dead outside a cabin in Brown County. Friends discovered the body, a .38-caliber handgun and a three-page note at the scene. They said he had been depressed following the death last month of his daughter Nan Reiko Watanabe Lewis. She died at age 44 while recovering from elective surgery. Watanabe was one of the five highest-paid officers of Indianapolis pharmaceutical maker Eli Lilly and Co. when he retired in 2003.


#85 090605.Caroline.Coffey.jpgCaroline Coffey, 28. Died June 3, from massive cuts to her throat. Hikers found the body of the Cornell Univ. post-doctoral bio-medicine researcher along a wooded trail in the park, just outside Ithaca, N.Y., where the Ivy League school is located. Her husband was hospitalized under guard after a police chase and their apartment set on fire.


Died 2008

#83 & 84090504.Bonomo-Ferez.jpgLaurent Bonomo and Gabriel Ferez, both 23. Died July 3, after being bound, gagged, stabbed and set alight. Laurent, a student in the proteins that cause infectious disease, had been stabbed 196 times with half of them being administered to his back after he was dead. Gabriel, who hoped to become an expert in ecofriendly fuels, suffered 47 separate injuries.


Died 2007
#82: Yongsheng.Li.jpgYongsheng Li, age 29. Died: sometime after 4 p.m. on March 10, when he was last seen as a result of unknown causes. He was found in a pond between the Women's Sports Complex and State Botanical Gardens on South Milledge Avenue Sunday and had been missing 16 days. Li was a doctoral student from China who studied receptor cells in Regents Professor David Puett's biochemistry and molecular biology laboratory.


#81: Mario-Alberto-Vargas-Olvera.jpgDr. Mario Alberto Vargas Olvera, age 52. Died: Oct. 6, 2007 as a result of several blunt-force injuries to his head and neck. Ruled as murder. Found in his home. He was a nationally and internationally recognized biologist.


Died 2006


#80: Lee%20Jong-wook.jpgLee Jong-woo, age 61. Died: May 22, 2006 after suffering a blood clot on the brain. Lee was spearheading the organization's fight against global threats from bird flu, AIDS and other infectious diseases. WHO director-general since 2003, Lee was his country's top international official. The affable South Korean, who liked to lighten his press conferences with jokes, was a keen sportsman with no history of ill-health, according to officials.


Died 2005

#79:  Leonid Strachunsky. Died: June 8, 2005 after being hit on the head with a champagne bottle. Strachunsky specialized in creating microbes resistant to biological weapons. Strachunsky was found dead in his hotel room in Moscow, where hed come from Smolensk en route to the United States. Investigators are looking for a connection between the murder of this leading bio weapons researcher and the hepatitis outbreak in Tver, Russia.

#78: 050519.Robert.J.Lull.jpgRobert J. Lull, age 66. Died: May 19, 2005 of multiple stab wounds. Despite his missing car and apparent credit card theft, homicide Inspector Holly Pera said investigators aren't convinced that robbery was the sole motive for Lull's killing. She said a robber would typically have taken more valuables from Lull's home than what the killer left with. Lull had been chief of nuclear medicine at San Francisco General Hospital since 1990 and served as a radiology professor at UCSF. He was past president of the American College of Nuclear Physicians and the San Francisco Medical Society and served as editor of the medical society's journal, San Francisco Medicine, from 1997 to 1999. Lee Lull said her former husband was a proponent of nuclear power and loved to debate his political positions with others.

#77:  Todd Kauppila, age 41. Died: May 8, 2005 of hemorrhagic pancreatitis at the Los Alamos hospital, according to the state medical examiner's office.  Picture of him was not available to due secret nature of his work. This is his funeral picture.  His death came two days after Kauppila publicly rejoiced over news that the lab's director was leaving.  Kauppila was fired by director Pete Nanos on Sept. 23, 2004 following a security scandal.  Kauppila said he was fired because he did not immediately return from a family vacation during a lab investigation into two classified computer disks that were thought to be missing. The apparent security breach forced Nanos to shut down the lab for several weeks. Kauppila claimed he was made a scapegoat over the disks, which investigators concluded never existed. The mistake was blamed on a clerical error.  After he was fired, Kauppila accepted a job as a contractor at Bechtel Nevada Corp., a research company that works with Los Alamos and other national laboratories. He was also working on a new Scatter Reduction Grids in Megavolt Radiography focused on metal plates or crossed grids to act to stop the scattered radiation while allowing the unscattered or direct rays to pass through with other scientists: Scott Watson (LANL, DX-3), Chuck Lebeda (LANL, XTA),  Alan Tubb (LANL, DX-8), and Mike Appleby (Tecomet Thermo Electron Corp.)

#76: 050509.David.Banks.jpgDavid Banks, age 55. Died: May 8, 2005. Banks, based in North Queensland, died in an airplane crash, along with 14 others. He was known as an Agro Genius inventing the mosquito trap used for cattle. Banks was the principal scientist with quarantine authority, Biosecurity Australia, and heavily involved in protecting Australians from unwanted diseases and pests. Most of Dr Banks' work involved preventing potentially devastating diseases making their way into Australia. He had been through Indonesia looking at the potential for foot and mouth disease to spread through the archipelago and into Australia. Other diseases he had fought to keep out of Australian livestock herds and fruit orchards include classical swine fever, Nipah virus and Japanese encephalitis.

#75: Douglas.James.Passaro.jpgDr. Douglas James Passaro, age 43. Died April 18, 2005 from unknown cause in Oak Park, Illinois. Dr. Passaro was a brilliant epidemiologist who wanted to unlock the secrets of a spiral-shaped bacteria that causes stomach disease. He was a professor who challenged his students with real-life exercises in bioterrorism. He was married to Dr. Sherry Nordstrom..

#74:  Angara.jpgGeetha Angara, age 43. Died: February 8, 2005. This formerly missing chemist was found in a Totowa, New Jersey water treatment plant's tank. Angara, 43, of Holmdel, was last seen on the night of Feb. 8 doing water quality tests at the Passaic Valley Water Commission plant in Totowa, where she worked for 12 years. Divers found her body in a 35-foot-deep sump opening at the bottom of one of the emptied tanks. Investigators are treating Angara's death as a possible homicide. Angara, a senior chemist with a doctorate from New York University, was married and mother of three.

#73:  image051.jpgJeong H. Im, age 72. Died: January 7, 2005. Korean Jeong H. Im, died of multiple stab wounds to the chest before firefighters found in his body in the trunk of a burning car on the third level of the Maryland Avenue Garage.  A retired research assistant professor at the University of Missouri - Columbia and primarily a protein chemist, MUPD with the assistance of the Columbia Police Department and Columbia Fire Department are conducting a death investigation of the incident. A "person of interest" described as a male 6'–6'2" wearing some type of mask possible a painters mask or drywall type mask was seen in the area of the Maryland Avenue Garage. Dr. Im was primarily a protein chemist and he was a researcher in the field.


Died in 2004

#72: Darwin.Kenneth.Vest.jpg Darwin Kenneth Vest, born April 22, 1951, was an internationally renowned entomologist, expert on hobo spiders and other poisonous spiders and snakes. Darwin disappeared in the early morning hours of June 3, 1999 while walking in downtown Idaho Falls, Idaho (USA). The family believes foul play was involved in his disappearance. A celebration of Darwin's life was held in Idaho Falls and Moscow on the one-year anniversary of his disappearance. The services included displays of Darwin's work and thank you letters from school children and teachers. Memories of Darwin were shared by at least a dozen speakers from around the world and concluded with the placing of roses and a memorial wreath in the Snake River. A candlelight vigil was also held that evening on the banks of the Snake River.

Darwin was declared legally dead the first week of March 2004 and now the family is in the process of obtaining restraining orders against several companies who saw fit to use his name and photos without permission. His brother David is legal conservator of the estate and his sister Rebecca is handling issues related to Eagle Rock Research and ongoing research projects.

Media help in locating Darwin is welcome. Continuing efforts to solve this mystery include recent DNA sampling. Stories about his disappearance continue to appear throughout the world. Issues surrounding missing adult investigations have received new attention following the tragedies of 911.


#s70-71:  image049.jpgTom Thorne, age 64; Beth Williams, age 53; Died: December 29, 2004. Two wild life scientists, Husband-and-wife wildlife veterinarians who were nationally prominent experts on chronic wasting disease and brucellosis were killed in a snowy-weather crash on U.S. 287 in northern Colorado.


#69:  image047.jpg Taleb Ibrahim al-Daher. Died: December 21, 2004. Iraqi nuclear scientist was shot dead north of Baghdad by unknown gunmen. He was on his way to work at Diyala University when armed men opened fire on his car as it was crossing a bridge in Baqouba, 57 km northeast of Baghdad. The vehicle swerved off the bridge and fell into the Khrisan river. Al-Daher, who was a professor at the local university, was removed from the submerged car and rushed to Baqouba hospital where he was pronounced dead.

#68:  image045.jpg John R. La Montagne, age 61. Died: November 2, 2004.  Died while in Mexico, no cause stated, later disclosed as pulmonary embolism.  PhD, Head of US Infectious Diseases unit under Tommie Thompson.  Was NIAID Deputy Director.  Expert in AIDS Program work and Microbiology and Infectious Diseases.

#67:  Matthew Allison, age 32.  Died: October 13, 2004. Fatal explosion of a car parked at an Osceola County, Fla., Wal-Mart store.  It was no accident, Local 6 News has learned. Found inside a burned car. Witnesses said the man left the store at about 11 p.m. and entered his Ford Taurus car when it exploded. Investigators said they found a Duraflame log and propane canisters on the front passenger's seat.  Allison had a college degree in molecular biology and biotechnology.

#66:  Mohammed Toki Hussein al-Talakani, age 40. Died: September 5, 2004: Iraqi nuclear scientist was shot dead in Mahmudiya, south of Baghdad. He was a practicing nuclear physicist since 1984.

#65:  Professor John Clark,  Age 52, Died: August 12, 2004.  Found hanged in his holiday home.  An expert in animal science and biotechnology where he developed techniques for the genetic modification of livestock; this work paved the way for the birth, in 1996, of Dolly the sheep, the first animal to have been cloned from an adult.  Head of the science lab which created Dolly the sheep.   Prof Clark led the Roslin Institute in Midlothian, one of the world s leading animal biotechnology research centers. He played a crucial role in creating the transgenic sheep that earned the institute worldwide fame. He was put in charge of a project to produce human proteins (which could be used in the treatment of human diseases) in sheep's milk. Clark and his team focused their study on the production of the alpha-I-antitryps in protein, which is used for treatment of cystic fibrosis. Prof Clark also founded three spin-out firms from Roslin - PPL Therapeutics, Rosgen and Roslin BioMed.

#64: image043.jpg  Dr. John Badwey, age 54. Died: July 21, 2004.  Scientist and accidental politician when he opposed disposal of sewage waste program of exposing humans to sludge.  Suddenly developed pneumonia like symptoms then died in two weeks.  Biochemist at Harvard Medical School specializing in infectious diseases.

#63:  Dr. Bassem al-Mudares.  Died: July 21, 2004.  Mutilated body was found in the city of Samarra, Iraq*. He was a Phd. chemist and had been tortured before being killed. He was a drug company worker who had a chemistry doctorate.


#62: Stephen.Tabet.jpgProfessor Stephen Tabet, age 42. Died on July 6, 2004 from an unknown illness. He was an associate professor and epidemiologist at the University of Washington. A world-renowned HIV doctor and researcher who worked with HIV patients in a vaccine clinical trial for the HIV Vaccine Trials Network

#61: Dr. Larry Bustard, age 53. Died July 2, 2004 from unknown causes. He was a Sandia scientist in the Department of Energy who helped develop a foam spray to clean up congressional buildings and media sites during the anthrax scare in 2001. He worked at Sandia National Laboratories in Albuquerque. As an expert in bioterrorism, his team came up with a new technology used against biological and chemical agents.

#60: Edward.Hoffman.jpgEdward Hoffman, age 62. Died July 1, 2004 from unknown causes. Hoffman was a professor and a scientist who also held leadership positions within the UCLA medical community. He worked to develop the first human PET scanner in 1973 at Washington University in St. Louis.

#59:  image041.jpg John Mullen, age 67. Died: June 29, 2004.  A Nuclear physicist poisoned with a huge dose of arsenic.  A nuclear research scientist with McDonnell Douglas. Police investigating will not say how Mullen was exposed to the arsenic or where it came from. At the time of his death he was doing contract work for Boeing.

#58:  Dr. Paul Norman, age 52. Died: June 27, 2004.  From Salisbury Wiltshire.  Killed when the single-engine Cessna 206 he was piloting crashed in Devon.  Expert in chemical and biological weapons. He traveled the world lecturing on defending against the scourge of weapons of mass destruction.  He was married with a 14-year-old son and a 20-year-old daughter, and was the chief scientist for chemical and biological defense at the Ministry of Defense's laboratory at Porton Down, Wiltshire. The crash site was examined by officials from the Air Accidents Investigation Branch and the wreckage of the aircraft was removed from the site to the AAIB base at Farnborough.

#57: image039.jpg  Dr. Assefa Tulu, age 45. Died: June 24, 2004.  Dr. Tulu joined the health department in 1997 and served for five years as the county's lone epidemiologist. He was charged with trackcing the health of the county, including the spread of diseases, such as syphilis, AIDS and measles. He also designed a system for detecting a bioterrorism attack involving viruses or bacterial agents. Tulu often coordinated efforts to address major health concerns in Dallas County, such as the West Nile virus outbreaks of the past few years, and worked with the media to inform the public. Found face down, dead in his office. The Dallas County Epidemiologist died of a hemorrhagic stroke.

#56:  image037.jpg Thomas Gold, age 84. Died: June 22, 2004.  Austrian born Thomas Gold famous over the years for a variety of bold theories that flout conventional wisdom and reported in his 1998 book, "The Deep Hot Biosphere," the idea challenges the accepted wisdom of how oil and natural gas are formed and, along the way, proposes a new theory of the beginnings of life on Earth and potentially on other planets.  Long term battle with heart failure. Gold's theory of the deep hot biosphere holds important ramifications for the possibility of life on other planets, including seemingly inhospitable planets within our own solar system. He was Professor Emeritus of Astronomy at Cornell University and was the founder (and for 20 years director) of Cornell Center for Radiophysics and Space Research. He was also involved in air accident investigations.

#55:  Antonina Presnyakova, age 46. Died:  May 25, 2004.  A Russian scientist at a former Soviet biological weapons laboratory in Siberia died after an accident with a needle laced with ebola. Scientists and officials said the accident had raised concerns about safety and secrecy at the State Research Center of Virology and Biotechnology, known as Vector, which in Soviet times specialized in turning deadly viruses into biological weapons. Vector has been a leading recipient of aid in an American program.

#54: image035.jpg Dr. Eugene Mallove, age 56. Died: May 14, 2004. Autopsy confirmed Mallove died as a result of several blunt-force injuries to his head and neck. Ruled as murder. Found at the end of his driveway. Alt. Energy Expert who was working on viable energy alternative program and announcement. Norwich Free Academy graduate.Beaten to death during an alleged robbery. Mallove was well respected for his knowledge of cold fusion. He had just published an "open letter" outlining the results of and reasons for his last 15 years in the field of "new energy research." Dr. Mallove was convinced it was only a matter of months before the world would actually see a free energy device.

#53: William T. McGuire, age 39. Found May 5, 2004, last seen late April 2004. Body found in three suitcases floating in Chesapeake Bay. He was NJ University Professor and Senior programmer analyst and adjunct professor at the New Jersey Institute of Technology in Newark. He emerged as one of the world's leading microbiologists and an expert in developing and overseeing multiple levels of biocontainment facilities.

#52: Ilsley Ingram, age 84. Died on April 12, 2004 from unknown causes. Ingram was Director of the Supraregional Haemophilia Reference Centre and the Supraregional Centre for the Diagnosis of Bleeding Disorders at the St. Thomas Hospital in London. Although his age is most likely the reason for his death, why wasn't this confirmed by the family in the news media?

#51: Mohammed Munim al-Izmerly, Died: April 2004.  This distinguished Iraqi chemistry professor   died in American custody from a sudden hit to the back of his head caused by blunt trauma. It was uncertain exactly how he died, but someone had hit him from behind, possibly with a bar or a pistol. His battered corpse turned up at Baghdad's morgue and the cause of death was initially recorded as "brainstem compression". It was discovered that US doctors had made a 20cm incision in his skull.

#50: Vadake Srinivasan, Died: March 13, 2004. Microbiologist crashed car into guard rail in Baton Rouge, LA.  Death was ruled a stroke. He was originally from India, was one of the most-accomplished and respected industrial biologists in academia, and held two doctorate degrees.

#49: Dr. Michael Patrick Kiley, age 62. Died: January 24, 2004. Died of massive heart attack. Ebola, Mad Cow Expert, top of the line world class. It is interesting to note, he had a good heart, but it "gave out". Dr. Shope and Dr. Kiley were working on the lab upgrade to BSL 4 at the UTMB Galvaston lab for Homeland Security. The lab would have to be secure to house some of the deadliest pathogens of tropical and emerging infectious disease as well as bioweaponized ones.

#48:  LEAD Technologies Inc. V1.01 Robert Shope, age 74. Died: January 23, 2004.  Virus Expert Who Warned of Epidemics, Dies died of lung transplant complications.  Later purported to have died of Idiopathic Pulmonary Fibrosis which can be caused by either environmental stimulus or a VIRUS.  It would not be hard to administer a drug that would cause Dr. Shope's lung transplant to either be rejected or to cause complications from the transplant. Dr. Shope led the group of scientists who had an 11 MILLION dollar fed grant to ensure the new lab would keep in the nasty bugs. Dr. Shope also met with and worked with Dr. Mike Kiley on the UTMB Galveston lab upgrade to BSL 4. When the upgrade would be complete the lab will host the most hazardous pathogens known to man especially tropical and emerging diseases as well as bioweapons.

#47: Dr Richard Stevens, age 54. Died: January 6, 2004. He had disappeared after arriving for work on 21 July, 2003. A doctor whose disappearance sparked a national manhunt, killed himself because he could not cope with the stress of a secret affair, a coroner has ruled. He was a hematologist. (hematologists analyze the cellular composition of blood and blood producing tissues e.g. bone marrow). 

Go to 2003 and prior deaths

© Steve Quayle, 2004-2009. If you wish to reproduce this material,
please see copyright information.

http://www.stevequayle.com/dead_scientists/UpdatedDeadScientists.html


http://sergeadam.blogspot.com/


__________________________________________________________________________________________




Complément ici, reçu à l'instant, merci l'Oserveur :
Rappel : 25 mars 2006

 

Assassinat de l’un des « Scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre »

 

Michael Zebuhr (en photo) préparait un doctorat de biologie à la Clemson University et figurait parmi les membres du mouvement des « Scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre », au sein duquel il jouait un rôle essentiel de coordination.
Accompagné de sa sœur, d’un ami et de Mme Suzanne Strong, sa mère, il sortait d’un dîner à Minneapolis samedi 25 mars 2006 lorsque deux individus se sont approchés pour exiger le portefeuille de Mme Strong, qui leur a été remis sans résistance, a déclaré la police. Sans raison apparente, les deux agresseurs ont ensuite abattu Michael Zebuhr d’une balle dans la tête. Ce dernier est décédé 24 heures plus tard au Hennepin County Medical Center des suites de ses blessures.
 
Le Réseau Voltaire se joint à la famille de la victime, ainsi qu’au Mouvement des scientifiques pour la vérité sur le 11 septembre, pour exiger que toute la lumière soit faite sur ce crime qui prive un combat essentiel et difficile de l’un de ses plus courageux militants.

 

http://www.voltairenet.org/article137227.html

 

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-35145072.html

 

 

Lire aussi :

Morts suspectes chez les scientifiques :

 

C'est l'hécatombe chez les savants et les chercheurs!

Depuis les années 1980, c'est plus de 70 chercheurs diplômés en sciences et d'experts travaillant par exemple pour Marconi ou le "Plessey Defence Systems", qui sont morts dans des circonstances mystérieuses, la plupart paraissant être des "suicides" déguisés. Le Ministère de la Défense Britannique a nié que ces scientifiques étaient impliqués dans des projets classés Secret-Défense et que leurs décès n'étaient en aucune façon lié à ces projets. 
Sans parler des chercheurs en médecine, travaillant sur les maladies contagieuses et les virus. Faut-il voir un lien entre ces décès et les manoeuvres secrètes des laboratoires pharmaceutiques, comme avec par exemple, la "pandémie programmée" de la grippe A?
Comme vous allez le voir, le milieu scientifique n'est pas à l'abri en matière de "suicides" déguisés ou "d'accidents" bizarres. Jugez-en...

 
Mars 1982: Le professeur Keith Bowden, 46 ans.
- Expertise: programmeur informatique et scientifique à l'Université d'Essex, à travaillé pour Marconi, où on l'a salué comme étant "un spécialiste dans le domaine des super-ordinateurs et des appareils contrôlés par ordinateur".
- Circonstance du décès: accident de voiture mortel lorsqu'il a perdu le contrôle de son véhicule qui est sorti d'une route à double voie et a plongé sur une ligne de chemin de fer désaffectée, située en contre-bas. La Police a soutenue qu'il avait consommé de l'alcool mais la famille et les amis ont tous nié cette allégation.
- Résultat de l'enquête: Accident. (..)

 

http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-3-45764882.html

 

Savants Maudits,
Chercheurs Exclus

 

mirko.jpg

Mirko Beljanski, docteur ès-sciences, chercheur en biologie moléculaire à l'Institut Pasteur pendant trente ans, puis en Faculté de pharmacie dix ans, qui inventa des produits efficaces contre le cancer ( utilisés avec profit par François Mitterrand ) ainsi que contre le sida. Il créa son propre laboratoire et put guérir de nombreux malades. Sur plainte de l'ordre des pharmaciens, il fut arrêté, menottes aux mains, à l'âge de 73 ans, puis persécuté judiciairement jusqu'à ce que mort s'ensuive. (...)

D'autres exemples ici :  http://www.ldi5.com/heret/lance.php

 

 

 

 

http://www.bir-hacheim.com/histoire-secrete-du-mossad-de-1951-a-nos-jours-de-gordon-thomas,2009,04,11

 

 

mossad-gordon-thomas

 

Le Mossad a assassiné 530 scientifiques irakiens.
Par Mahmoud Albaroudi  
samedi 17 juin 2006  
  
 
La situation difficile des universitaires irakiens
 
Traduit de l’anglais par Mahmoud Albaroudi
 
De nombreux rapports, faits sur une période de plusieurs mois, ont établi la collaboration des forces d’occupation usaméricaines avec le service d’espionnage israélien, le Mossad, dans l’assassinat d’au moins 530 scientifiques et académiciens irakiens.
 
Les assassinats des universitaires et scientifiques irakiens ont commencé en avril 2003, mais le dernier chapitre a été découvert le mardi 14 juin 2005 par le Centre d’information de la Palestine qui, citant un rapport compilé par le département d’Etat américain et destiné au président américain, a déclaré que les agents israéliens et étrangers envoyés par le Mossad, en coopération avec les Etats-Unis, en Irak, ont tué au moins 350 scientifiques irakiens et plus de 200 personnalités académiques et de professeurs d’université.
 
Selon le rapport, qui a été mentionné par le Président George W. Bush des États-Unis, les agents de Mossad avaient opéré en Irak dans le but de liquider les scientifiques irakiens (spécialistes du nucléaire et de la biologie) et d éminents professeurs d’université
 
Cela s est passé après que les États-Unis aient échoué à persuader ces scientifiques de collaborer ou de travailler pour eux.
 
« Les commandos israéliens ont opéré sur le territoire irakien durant plus d’une année, l essentiel de leurs activités étant la liquidation des scientifiques et des intellectuels irakiens. Les Sionistes ont recouru à une campagne d’assassinats à grande échelle après l’échec des efforts usaméricains, commencés juste après l invasion de l’Irak, pour attirer un certain nombre de scientifiques irakiens à coopérer avec eux en allant travailler aux Etats-Unis » Citant le rapport, le centre d’information de la Palestine ajoute : « Quelques scientifiques irakiens ont été forcés de travailler dans les centres de recherches américains ; cependant, la plupart d’entre eux ont refusé de coopérer dans certains domaines et se sont sauvés des États-Unis vers d’autres pays ».
 
Le Pentagone fit sienne la suggestion du Mossad, qui estime que la meilleure manière de se débarrasser de ces scientifiques était « de les éliminer physiquement ».
 
Le service de sécurité américain a fourni à Israël des biographies complètes des scientifiques et des universitaires irakiens pour faciliter leur élimination. Le rapport indique que la campagne du Mossad, visant les scientifiques irakiens, est toujours en cours.
 
Situation difficile des universitaires irakiens
 
Ci-dessous l exposé détaillé, du Docteur Jalili Ismail, des crimes du Mossad contre les scientifiques irakiens. L exposé a été fait lors de la conférence internationale de Madrid sur les assassinats des universitaires irakiens, les 23 et 24 avril 2006.
 
Le Docteur. Jalili note que :
 
Beaucoup de tentatives d’assassinat ont eu comme conséquence, la mort d’autres membres des familles et des escortes. Ces victimes n’ont pas été incluses ou mentionnées par cette étude. Les tentatives d’assassinat continuent. Des menaces répétées sur la vie sont faites pour forcer des personnes à quitter l’Irak. Un nombre considérable de menaces sur la vie n est pas rapporté. La dernière semaine d’avril 2006, les médecins de Mossoul ont fait l objet d une campagne de menaces pour les pousser à quitter l’Irak. Les assassinats des universitaires irakiens sont un nouveau phénomène. Les assassinats, les enlèvements et les menaces sur la vie, pour contraindre les universitaires et les médecins à quitter l’Irak, ne suivent aucun modèle religieux ou sectaire. Le seul facteur dominant est que la majorité absolue de victimes sont ethniquement des Arabes
 
La présentation affirme ce qui suit :
 
La défense des universitaires irakiens et des médecins devrait commencer par la condamnation de la guerre qui a créé cette situation en Irak, où les assassinats sont impunis. Les puissances d occupation et leurs collaborateurs sont responsables de la protection des vies des civils irakiens et le respect du droit international. L’assassinat des universitaires et des professionnels de santé irakiens fait partie d’une tentative préméditée d’empêcher l’Irak de regagner son statut d Etat indépendant et souverain. Défendre des universitaires et des professionnels de santé irakiens n’est pas séparé de la nécessité d’être solidaire avec les irakiens et leur mouvement national d’anti-colonisation. Les Irakiens, comme toutes les personnes, ont un droit à la science et à l’éducation et les droits inaliénables de la liberté de pensée, d’_expression, de recherche et d’innovation. Le droit des familles, des professionnels et des universitaires de santé assassinés d’avoir une compensation qui doit être assurée dans tous les cas. Les délégués ayant assisté à la conférence ont réaffirmé leur engagement et leur détermination à travailler pour soulever, à tous les niveaux, la question de la destruction criminelle du professionnel et de la richesse intellectuelle de l’Irak.
 
En particulier, les délégations réclament :
 
Exiger que l’UNESCO assure la défense des intellectuels et des professionnels en Irak. Exiger que l’Office du haut commissaire pour des droits de l’homme accomplisse son devoir pour protéger les vies et les droits de l’homme des médecins et des universitaires irakiens et de tous les civils irakiens. Demander à Madrid de transmettre les principaux soucis de cette campagne aux universités espagnoles, la fédération internationale des universités Inviter les médias du monde pour comprendre que le massacre des universitaires et des professionnels de santé irakiens est un résultat de l occupation Continuer à travailler pour établir une campagne internationale de solidarité liant des universitaires irakiens dans l’exil et en Irak avec leurs pairs, aux universités dans le monde entier. Pousser les parlements nationaux et régionaux à soulever et à débattre le problème de la destruction criminelle de la classe intellectuelle et professionnelle de l’Irak. Les soussignés affirment qu’elles continueront à coopérer pour dénoncer l occupation et ses crimes innombrables et à se tenir toujours dans la solidarité avec le peuple irakien.
 
Source : aljazeera.com

http://forums.france2.fr/france2/Irak/mossad-assassine-scientifiques-sujet_3927_1.htm
Le blog de Mahmoud Albaroudi : Tunisia Dreams

.


Le Mossad — un jour de travail

Attentat sous faux drapeau, Madrid

http://www.futurquantique.org/?p=408

 

 

Lire aussi sur notre jolie, jolie société :

 

 

Big Pharma va implanter des micro-puces dans les médicaments !

 

 

IRAN : Les mystérieux « documents de l’ordinateur portatif ».
Utiliser des faux renseignements pour justifier une guerre nucléaire nucléaire préemptive
contre l’Iran.
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 07:07

lempire.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.renovatiotv.com/rubrique,u-e-planifiee-par-les-nazis,1221642.html

 

Bonjour

 

Je vous prépare plusieurs articles, en attendant je vous envoie des informations dont une qui confirme ce que je pressentais depuis deux ans déjà, en parlant de pan-germanisme. L'Allemagne veut dominer l'Europe, définitivement, comme les USA le monde. Et voici une grande nouvelle: Les Nazis ont programme le 4e Reich, qui n'est autre, tout simplement, évidemment, que... l'Union Européenne imposée aux citoyens contre leur gré et contre leurs intérêts, par des hommes comme Sarkozy. Le coup de force permanent ! Jolie démocratie "irréprochable" ! 

 

L'horreur est à nos portes. Tous les morceaux du puzzle se mettent en place. Alerte, ils sont devenus fous ! Les citoyens doivent tous payer pour pallier les erreurs des banques et les engraisser toujour plus, sans fin, à la fois en perdant des emplois, en voyant leurs revenus fondre par déremboursements,  diminution de salaires etc,  et en même temps en payant toujours plus d'impôts, déguisés en prélèvements ou pas ! Jusqu'où cela ira-t-il ? Car une crise CACHE la suivante, et comme les banques ne doivent pas rendre des comptes sur l'utilisation de l'argent donné par les citoyens, elles recommenceront les mêmes folies et il faudra encore et toujours payer pour leurs frasques ! En un mot, les pertes sont publiques, et les gains privatisés ! Ca suffit ! Les BANQUES coulent tous les Etats les uns après les autres, et les peuples, via une Institution de plus en plus puissante comme le FMI sous la férule de Dracula-DSK,  sont sacrifiés aux intérêts de QUELQUES grandes banqués carnassières ! Le monde est tombé sur la tête ! Et tout cela nous est soigneusement caché par nos élus et par des médias traîtres ! 

 

Ne nous laissons pas faire, comme les Irlandais, et comme les Portugais (grève générale) !

 

eva R-sistons aux banquiers et aux actionnaires, aux psychopathes (anonymes, retranchés derrière leurs Conseils d'Administration) aux commandes ! Le 7 décembre, tirons leur la langue, et cessons d'acheter inutilement, coulons de l'intérieur ce Système inique en ne l'engraissant plus par une consommation insensée ! Austérité VOLONTAIRE pour tous ! Notre vie en sera améliorée, plus libre, plus légère... Privilégions le qualitatif au quantitatif, la vie de famille, les loisirs, la culture, la solidarité - le jardinage, surtout ! Vite, débarrassons-nous du superflu et ne gaspillons plus ! Et la terre nous dira merci ! 

 

N.B. : Méfions-nous de nos "défenseurs": Ainsi, l'ex syndicaliste Nicole Notat a pris la tête du Club le Siècle, à quand la direction du Bilderberg ? C'est une haute trahison !

 

 

bilderberg1.jpg

Les Nazis avaient planifié un 4ème Reich: l’Union Européenne

 


Heinrich Himmler with Max Faust, engineer with I. G. Farben

 

 

Les comploteurs: le chef SS Heinrich Himmler avec Max Faust, ingénieur de la compagnie bénéficiant du soutien des Nazis I. G. Farben

Par Adam Lebor

9 mai 2009

Les industriels et économistes les plus influents avaient donné l’ordre de préserver le régime Nazi, en créant un marché commun européen.

Les chefs Nazis cherchaient à préserver leur puissance à la fin de la seconde guerre mondiale. Ils ont conspiré à la création d’un 4ème Reich sous les auspices de l’Union Européenne. Les documents découverts récemment indiquent que ce complot était réel!

Dans un article du journal Britannique Daily Mail, Adam Lebor révèle comment il a découvert un rapport des services de renseignements américains (EW-Pa 128) connu sous le nom de Red House Report, lequel détaille comment les hauts chefs Nazis se sont rencontrés secrètement le 10 aout 1944, à Strasbourg dans L’Hotel Maison Rouge, (tout en sachant que l’Allemagne était au bord d’une défaite militaire) dans le but de créer un 4ème Reich, un empire économique pan-européen, fondé sur un marché commun européen.

 

Les industriels Nazis, ont donné l’ordre au Dr Scheid(SS Obergruppenfuhrer) de créer des sociétés écrans à l’étranger et de se faire passer pour des démocrates dans le but de pénétrer les économies étrangères et de jeter les fondements pour la re-emergence du parti nazi.

Adam Lebord indique “que le Troisième Reich était vaincu militairement, mais les banquiers, industriels et les fonctionnaires nazis sont devenus des démocrates aussi tôt que l’économie de l’Allemagne de l’Ouest s’est mise à prosperer. Là, ils se sont mis à travailler pour une nouvelle cause : l’intégration politique et économique européenne.

De riches industriels tels qu’Alfried Krupp (Krupp Industries) et Friedrich Flick, ainsi que des sociétés comme BMW, Siemens et Volkswagen se sont mis à la tache pour créer un nouvel empire économique pan-européen. Selon, l’Historien Dr Michael Pinto-Duschinsky, un conseiller de l’ancien parti ouvrier juif, “Pour de nombreuses personnalités du monde industriel proche du régime Nazi, l’Europe est devenue une sorte de couverture pour la poursuite des intérêts nationaux allemands après la défaite d’Hitler… La continuité de l’économie de l’Allemagne et les économies Européennes d’après-guerre est frappante. Certaines des grandes figures de l’économie nazie sont devenues les principaux batisseurs de l’Union européenne.”

Hermann Abs, titan financier, qui s’est joint au conseil d’administration de la Deutsche Bank lors de la montée des nazis, a également siégé au conseil de surveillance de la IG Farben, l’entreprise qui a fabriqué le gaz Zyklon B utilisé pour tuer les victimes des camps de concentration.

Adam Lebor indique qu’en 1948 Hermann Abs était en charge des fonds de reconstruction de l’industrie allemande, et il était en charge du redressement économique de l’Allemagne.

“Abs était aussi un membre de la Ligue européenne pour la coopération économique, regroupant l’élite intellectuelle disposant de moyens de pression. Ce groupe a été mis en place 1946. La ligue dédiait ses activités à la mise en place d’un marché commun, précurseur de l’Union Européenne.

La Ligue européenne pour la coopération économique avait développé des mesures pour l’intégration européenne qui n’étaient autre que ceux proposés par les Nazis, quelques années auparavant.

Un comparatif des mesures développés par la Ligue européenne pour la coopération économique et par les Nazis figure dans le livre de Rodney Atkinson “Europe’s Full Circle”

Europaische Wirtshaftsgemeinschaft = Communauté Européenne Economique

Système monétaire européen = Mécanisme de change européen

Europabank (Berlin) = Banque Centrale Européenne à Francfort.

Principe d’une Europe Régionale = Le Comité des Régions.

Politique commune du travail = Chapitre Social

Accords économiques et commerciaux = Marché Unique

“Est-il possible que le quatrième Reich que ces industriels nazis avaient prévu, soit dans une certaine partie devenue une réalité?” s’interroge Adam Lebor


“Ces trois pages tapées à la machine rappellent que l’orientation actuelle vers un État fédéral européen est inexorablement entaché par les plans des SS et des industriels allemands pour le quatrième Reich – un ordre économique plutôt que militaire.”


article-1179902-04DF5AB3000005DC-154_468

Révélations extraordinaires: Le Red House Report de 1944, détaillant les 'plans des industriels allemands

pour s'engager dans une activité clandestine'

Il existe de très nombreuses et étonnantes similitudes entre les Nazis et l’Union Européenne . Les deux sont intrinsèquement liés et les origines de l’Union Européenne peuvent être attribuées aux Nazis.

La fondation de l’Union Européenne et à terme la mise en place de l’Euro faisaient déjà l’objet de débats dans le Groupe Bilderberg dans les années 50. Des documents prouvent que le plan visant créer un marché commun européen et une monnaie unique était formulé par le groupe Bilderberg en 1955. L’un des fondateurs du groupe Bilderberg, Le Prince Bernhard des Pays Bas était lui-même un ancien officier Nazi, appartenant aux corps des SS.

Mais le cadre idéologique de l’Union européenne remonte encore plus loin, au début des années 1940 lorsque les économistes et les universitaires nazis décrivent un plan pour une seule communauté économique européenne, un programme qui a été dûment suivie après la fin de la seconde guerre mondiale.

Dans le livre La Communauté Européenne, écrit par Walther Funk en 1940, (ancien ministre de l’économie Nazi et criminel de guerre.), il déclare la necessité de créer une “Union de l’Europe Centrale”, et un “Espace Economique Européen.” afin d’assurer un taux de change fixe. L’auteur du livre déclare aussi “qu’aucune nation ne peut parvenir seule au plus haut niveau de liberté économique qui nécéssite des exigences sociales. La formation d’un grand espace économique suit la loi naturelle du developpement, les accords entre états européens régiront les forces économiques… Il doit y avoir une volonté de subordonner ses propres intérêts, à celles de la Communauté Européenne.

Le coauteur de Walther Funk, L’académicien Nazi Heinrich Hunke, avait écrit “Les économies nationales traditionnelles sont mortes… le destin de ces économies sera l’économie Européenne. Le destin et l’extension de la coopération Européenne, dépend d’une nouveau plan pour l’unité économique”.

Le Nazi Gustav Koenig déclarait : “nous avons une réelle tache: l’émergence d’une communauté européenne… et je suis convaincu que cet effort perdurera même après la fin de la guerre”

En 1940, Joeseph Goebbels, ministre de la propagande, avait ordonné la création d’une “grande unification économique européenne” estimant que “dans cinquante ans, les gens ne penseront plus en terme de pays ou de nations” 53 ans plus tard, l’union européenne est établie.

Les autres Nazis (Ribbentrop, Quisling and Seyss-Inquart) qui avaient appelé à la création d’un super état fédéral européen, évoquaient déjà en leur temps “la nouvelle europe des solidarités et de la coopération entre tous ses habitants connaitra rapidement la prospérité économique dès que les frontières économiques nationales seront supprimées.”

La plupart des personnes qui détiennent les rênes du pouvoir dans l’Union européenne ne sont pas des nazis, en effet, ils ne sont certainement que de simples libéraux qui travaillent pour le “plus grand bien”. Cependant, l’Union européenne de par sa nature même est totalitaire, car elle vise à supprimer le pouvoir des gouvernements nationaux au profit d’entités supra-nationales qui ne rendent compte à personne.

 

Elle vise également à supprimer le droit à la liberté d’expression à toute personne en mesure d’exercer une influence et qui critique l’Union Européenne.


Source: dailymail

Toute l'information sur mon blog sos-crise.

 

 

 

 


phytomortier

L'argent Colloïdal, la médecine naturelle et ses multiples bienfaits

Se procurer ce  remède naturel bienfaisant, et aussi de l'huile

essentielle de Ravintsara et de tee-tree - et un kilo au moins de

tisane aubépine (seul remède efficace contre la peste)

 

Cancer---Step-out-the-box.jpg

Cancer: Les traitements naturels, alternatifs. Le livre pour survivre 


 

sfl-group-220.jpg

 

troc, échanges, partage, dons.

 

 

 

 

 

Sur mon blog no-war :

 

 

32

 

http://yatuu.free.fr/?p=231


Un article d'eva R-sistons

 

Grande braderie de travailleurs:

Grande braderie des travailleurs... Alerte !...

(cliquer sur le lien)

 

AV_euro.jpg

 

Un spectaculaire article du Daily Telegraph : L’HORRIBLE VÉRITÉ COMMENCE À SE FAIRE JOUR SUR LES DIRIGEANTS EUROPÉENS

C’est avec un vif intérêt que j’ai pris connaissance du dernier article du journaliste britannique Ambrose Evans-Pritchard - dans le journal Daily Telegraph du 16 novembre - sur la crise irlandaise et européenne.

Et c’est pourquoi je prends l’initiative de vous en recommander la lecture ci-infra.  F. Asselineau

 

ARTICLE DU DAILY TELEGRAPH DU 16 NOVEMBRE 2010

av_telegraph2

 

L’HORRIBLE VÉRITÉ COMMENCE À SE FAIRE JOUR SUR LES DIRIGEANTS EUROPÉENS

 

 

C’est désormais le projet européen en entier qui risque de se désintégrer, avec des conséquences stratégiques et économiques qui sont très difficiles à prévoir.

Dans un discours prononcé ce matin, le président de l’Union européenne Hermann Van Rompuy (par ailleurs poète et versificateur en japonais et en latin) a mis en garde : si les dirigeants européens ne traitent pas correctement la crise actuelle et laissent la zone euro se fracturer, ils détruiront l’Union européenne elle-même.

« Nous sommes dans une crise de survie. Nous devons tous travailler ensemble pour faire survivre la zone euro, parce que si nous n’arrivons pas à faire survivre la zone euro, nous n’arriverons pas non plus à faire survivre l’Union européenne » a-t-il lancé.

Bien, bien. Quoi qu’il s’agisse d’un thème on ne peut plus familier aux lecteurs du Daily Telegraph, cela n’en fait pas moins un choc que d’entendre une telle confession, après toutes ces années, dans la bouche même du président de l’Europe.

Il admet que le pari d’avoir lancé une monnaie prématurée et dysfonctionnelle, ne disposant ni d’un Trésor centralisé, ni d’une fusion des dettes nationales, ni d’un gouvernement économique pour la soutenir, - et d’avoir, qui plus est, opéré ce lancement avant que les économies, les systèmes légaux, les pratiques de négociation salariales, la croissance de la productivité, et l’élasticité des économies aux taux d’intérêt, soient parvenus à un degré de convergence suffisant du nord au sud de l’Europe – eh bien ce pari est maintenant susceptible de provoquer un horrible retour de flammes.

Jacques Delors et ses compères fondateurs de l’union économique et monétaire (UEM) avaient pourtant été mis en garde par des économistes de la Commission, au début des années 90, que cette aventure insouciante ne pourrait pas fonctionner et qu’elle mènerait à une crise traumatique. Ils ont écarté les avertissements.

Ils avaient également été prévenus que les unions monétaires n’éliminent nullement les risques : elles ne font que les transformer de risques sur les devises en risques sur les défauts de paiement. C’est pour cette raison qu’il était de la plus haute importance de disposer, dès le début, d’un mécanisme en état de fonctionnement pour résoudre les défauts sur les dettes souveraines ou les coupes obligataires, avec des règles claires pour établir la tarification appropriée à ce type de risque.

Mais non, les maîtres de l’UE n’ont rien voulu entendre. Ils ont considéré qu’il ne pourrait y avoir aucun défaut de paiement, et aucune mesure préparatoire n’a été prise, ni même autorisée, pour traiter une situation pourtant parfaitement prévisible. À leurs yeux, la foi politique seule suffisait.

Les investisseurs qui auraient dû être mieux informés sont tombés directement de plain pied dans le piège, en achetant de la dette souveraine grecque, portugaise et irlandaise à seulement 25-35 points de base au-dessus des Obligations de l’État allemand à 10 ans [Bunds]. Au plus haut du boom, les fonds achetaient des bons espagnols avec un écart d’à peine 4 points de base. Maintenant, nous voyons ce qu’il se produit quand on introduit un tel aléa dans le système, et que vous fermez en outre le thermostat d’alerte.

M. Delors avait raconté à ses collègues que n’importe quelle crise serait une « crise bénéfique », qu’elle permettrait à l’Union européenne de vaincre la résistance au fédéralisme fiscal et d’accumuler ainsi de nouveaux pouvoirs. Le but de l’union économique et monétaire était un but politique et non pas économique, et c’est pourquoi les objections des économistes pouvaient heureusement être passées par pertes et profits. Une fois que le monnaie unique existerait, les États membres de l’Union européenne abandonneraient leur souveraineté nationale pour lui permettre de fonctionner sur la durée. Elle conduirait ainsi inéluctablement au rêve de Jean Monnet d’un véritable État fédéral européen.

Faites donc entrer la crise !

Derrière ce pari, bien sûr, il était fait l’hypothèse que n’importe quelle crise pourrait être contenue à un coût supportable, une fois que les déséquilibres du système « une même taille qui ne convient à personne » typique de l’union monétaire européenne aurait déjà atteint des niveaux catastrophiques, et une fois que les bulles de crédit des pays du sud de l’Europe [baptisés le « Club Med »] et de l’Irlande se seraient effondrées. L’hypothèse était faite aussi que l’Allemagne, les Pays Bas, et la Finlande finiraient - sous l’avalanche des protestations – à se résoudre à payer la facture pour une « Transferunion ». [Union européenne fondée sur le transfert des richesses entre États membres].

Il se pourrait bien que nous soyons amenés à vérifier bientôt si ces deux hypothèses étaient correctes. Loin de lier tous ensemble les pays d’Europe, l’union monétaire mène à l’acrimonie et aux récriminations mutuelles. Nous avons assisté à une première éruption en début d’année, lorsque le vice Premier ministre grec a accusé les Allemands d’avoir volé l’or grec des chambres fortes de sa banque centrale et d’avoir tué 300.000 personnes sous l’Occupation nazie.

La Grèce est maintenant sous protectorat de l’Union européenne, ou plus pudiquement de « Mémorandum » puisque c’est ainsi qu’on l’appelle. Ce qui a donné naissance à des attaques terroristes piqûres d’épingle contre quiconque est lié de près ou de loin aux pouvoirs européens. L’Irlande et le Portugal sont un peu plus loin en arrière sur cette route qui conduit à la servitude mais ils sont déjà confrontés à des politiques dictées directement depuis Bruxelles et ils seront bientôt placés à leur tour sous des protectorats formels, et ce dans tous les cas.

L’Espagne a plus ou moins été forcée de réduire les salaires de la fonction publique de 5% pour se conformer aux exigences de l’Union européenne faites en mai. Tous doivent se plier au programme européen d’austérité, sans pouvoir compter sur le soulagement compensateur d’une dévaluation ou d’une politique monétaire plus accommodante.

Si tout cela continue l’année prochaine, avec un chômage à un niveau record de dépression ou même continuant à grimper encore plus haut, il va commencer à devenir important de s’interroger sur qui a la « propriété » politique sur l’ensemble de ces politiques. Est-ce vraiment le fruit d’un consentement pleinement démocratique ? Ou bien ces souffrances sont-elles imposées par des chefs suprêmes étrangers dans un but purement idéologique ? Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour prévoir les effets de tout cela sur l’entente en Europe.

Mon opinion personnelle est que l’Union européenne est devenue illégitime lorsqu’elle a refusé d’accepter le rejet de la Constitution européenne par les électeurs français et néerlandais en 2005. Il ne peut y avoir aucune justification pour faire revivre ce texte sous l’appellation de traité de Lisbonne et le faire adopter de force par une procédure parlementaire sans référendums, dans ce qui n’était au fond rien d’autre qu’un putsch autoritaire. (Oui, les parlements nationaux ont eux-mêmes été élus – il n’est pas utile de m’adresser des commentaires indignés pour le souligner -; mais quel fut le motif pour que les gouvernements français et néerlandais refusent à leurs propres peuples de revoter dans ce cas précis ? Les chefs élus peuvent aussi violer la démocratie. Il y avait une fois un caporal autrichien…. mais n’entrons pas là dedans).

L’Irlande était le seul pays obligé par sa Constitution à organiser un référendum. Quand cet électorat seul a également voté Non, l’Union européenne a de nouveau négligé le résultat et a intimidé l’Irlande pour qu’elle vote une deuxième fois afin d’obtenir le « bon vote ».

C’est le comportement d’une organisation proto-Fasciste. Ainsi, si l’Irlande maintenant - par une ironie de l’histoire et au nom de représailles méritées – enclenche la réaction en chaîne qui va détruire la zone euro et l’Union européenne (..)

 

Ambrose EVANS PRITCHARD

Daily Telegraph

16 novembre 2010

 

http://www.u-p-r.fr/un-spectaculaire-article-du-daily-telegraph-l%E2%80%99horrible-verite-commence-a-se-faire-jour-sur-les-dirigeants-europeens/

 


J. P. Chevènement sur les Actions Extérieures de l'Etat

 

 

(..) J’attire votre attention pour finir, Madame la Ministre d’Etat (Mme Alliot-Marie) , sur la nécessité de refuser la politique d’austérité toujours renforcée que le gouvernement allemand cherche à imposer en Europe. Cette voie qui est aussi celle que dictent les marchés financiers dont la vue myope n’a plus besoin d’être démontrée, est une voie sans issue. Elle conduit à la récession et à l’aggravation de la situation des finances publiques.(..) 

 

http://www.chevenement.fr/Quand-les-moyens-manquent-c-est-le-message-qui-compte_a1020.html?TOKEN_RETURN

 

N.B. Eva: Attention, il faut maintenir l'influence de la France à l'Etranger, notamment par l'usage de la Langue Française (avec Sarkozy, Lagarde, Pécresse... c'est l'imposition de l'Anglais et la perte d'influence. Par ailleurs, Sarkozy brade les joyaux de la France à l'Etranger : "la cession de l’immeuble des services culturels à New York, du Palais Lenzi à Florence ou de la Résidence de l’Ambassadeur à Buenos Aires seront autant de mauvais coups portés au prestige de la France à l’étranger" (Chevènement)

 

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 15:24

 

Sommaire:

Nouvel Ordre Mondial:

- Introduction, par eva R-sistons

- Tract Nouvel Ordre Mondial, par eva R-sistons

- Tee-shirt Nouvel Ordre Mondial, par eva R-sistons

La télé-société, par eva R-sistons

Liens: Otan, Un Vert vous parle, dette (vidéo), etc

 

 

illuminati.jpg

http://mysterestotalbe.unblog.fr/tag/nouvel-ordre-mondial/

 

 

 

Introduction à cette parution, par eva

 

Bonjour

 

Un Lecteur m'avait récemment suggéré de rédiger une sorte de tract, de résumé, sur le Nouvel Ordre Mondial, en termes clairs, précis, suggestifs, pour que chacun, même le plus ignorant, puisse comprendre de quoi il s'agit. Etant submergée de tâches liées à mon pré-déménagement, je ne vais donc pas faire pour le moment d'analyses de l'actualité. Je rédige donc ce tract, et même un  petit texte en proposant à un Lecteur ou à une Lectrice dynamique, de concevoir puis de commercialiser un tee-shirt grand public pour informer de ce qui nous attend avec le Nouvel Ordre Mondial. Je m'engage à faire de la pub pour ce "produit" militant sur mes blogs, en particulier sur sos-crise, fort de 1300 à 3000 visiteurs par jour. Avec mes seuls lecteurs, mais je suis sûr que des blogueurs relaieraient cette initiative, celui qui concevra un tel tee-shirt sera assuré d'écouler son produit.  Par ailleurs, je vais faire un petit papier sur une nouvelle préoccupation que j'ai, la télé-société. Notre monde a tellement évolué qu'en quelques décennies il a bouleversé des traditions ancestrales éprouvées, pour les remplacer par des modes de vie, à la fois techniques et individualistes, douteux, et d'abord asservissants, avilissants.. Notre humanité disparaît complètement ! Les promoteurs des changements vertigineux qui nous accablent portent une lourde responsabilité... une responsabilité, disons-le, criminelle...

 

A nous d'en tirer les conséquences.

 

Votre eva

 

NB : Le texte doit être compris de tous, accessible à ceux qui n'ont jamais entendu parler du NOM. Vous pouvez le reproduire sans ma signature ni le lien de mon blog, en tract. Par contre, si vous le reproduisez dans un blog, citer la source (mon blog, lien). Texte à relayer au maximum ! Vous pouvez le modifier, le raccourcir pour un tract. eva

 

obama-NOM-fasciste.jpg

http://nouvelordremondial.over-blog.org/

 

Projet de tract sur

le Nouvel Ordre Mondial

 

 

Demain, le Nouvel Ordre Mondial...

Mais nous y entrons progressivement. Sans nous en rendre compte.

Par exemple, l'Europe mise en place (contre la volonté et contre les intérêts des citoyens et au bénéfice des multinationales et de la Haute Finance) est un tremplin, une première étape vers cette organisation planétaire dictatoriale qui décidera de tout derrière notre dos, sans nous consulter, et seulement pour le profit d'un petit nombre de familles puissantes.


Le mot Nouvel Ordre Mondial:

 

On a commencé à parler de Nouvel Ordre Mondial, Nicolas Sarkozy lui même a dit clairement qu'on y viendrait de gré ou de force. Bonjour la démocratie ! Puis ce terme a recouvert une réalité tellement hideuse, que les internautes s'en sont emparés pour dénoncer cette structure planétaire injuste et d'essence totalitaire. Donc, pour mieux "faire passer la pilule", on parle aujourd'hui de "gouvernance mondiale" dans l'intérêt des peuples, prétendent mensongèrement les promoteurs de cette structure supra-nationale.

Il faut être vigilant: Les mots employés par nos grands communicants recouvrent de sombres réalités. Ainsi, on parle aujourd'hui de "vidéo-protection" au lieu de vidéo-surveillance (des citoyens, tous potentiellement suspects). Ou encore de "modernité", pour signifier en réalité: régression sociale, austérité pour les peuples. Un homme comme Dominique Strauss-Kahn, au FMI, symbolise à lui seul ces politiques injustes, dévastatrices, qui ont échoué dans le Sud. Il veut maintenant les imposer en Europe !  

 

Qu'est-ce que le Nouvel Ordre Mondial ?


C'est un grand désordre planétaire conçu par les personnes les plus puissantes du monde des affaires, de la Finance, de la Presse... pour être encore plus riches et influentes !

Les Médias ? Ils sont les meilleurs alliés, et promoteurs, de cette future dictature planétaire: En désinformant, en mentant, en falsifiant, en faisant de la propagande pour ce qui est contraire à nos intérêts, en nous conditionnant quotidiennement pour que nous acceptions l'intolérable, pour que, même, nous le désirions ! En croyant que ces politiques règleront les problèmes, alors qu'elles rendront la vie impossible aux peuples, pour engraisser toujours plus une petite minorité d'individus.

 

Au final, tout sera décidé par les dirigeants de grandes banques et des multinationales, afin de servir leurs seuls intérêts. Les promoteurs de ce futur grand désordre mondial sont Occidentaux, Anglo-Saxons (GB et sa City, surtout, où se décident toutes les guerres pour le profit et pour les ressources, Etats-Unis, Canada, Australie, etc) et israéliens. Les Européens sont soumis aux diktats des dirigeants anglo-saxons et israéliens.

 

Il faut savoir que les "Maîtres du monde" comme les Rockdefeller, Rothschild, Bill Gates, Bush, Kissinger, Ted Turner, Cheney, etc, estiment qu'il y a trop de pollution, trop de population, et pas assez de ressources. Cette idée maîtresse conduit à des politiques dévastatrices, notamment de dépopulation.

 

Pour quelles politiques ?

 

Voici ce qui caractérisera le Nouvel Ordre Mondial:


- Concentration maximum. Le pouvoir sera entre peu de mains, et les citoyens devront subir des décisions prises au sommet qu'ils n'auront pas choisies. La démocratie, ce sera fini. Déjà, en Europe, il est question d'abolir les Nations, même les Budgets seront décidés à Bruxelles et ensuite, promulgués par un Parlement-simple Chambre d'enregistrement.

 

- La démocratie n'existera plus. Seuls décideront quelques individus haut placés, ils auront droit de vie et de mort sur les peuples, il n'y aura plus de politique, le droit de vote ne servira à rien, les citoyens devront subir au lieu de décider de leur destin.

- Ce système totalitaire reposera sur certains leviers, comme:

1) La peur, en instrumentalisant des notions comme le terrorisme, alors que les attentats (11 septembre, Madrid, Londres, Irak contre les chrétiens etc...) sont commis par les services secrets des pays occidentaux. En nous manipulant, on nous amène à accepter tout ce qui est décidé soi-disant pour notre "Bien".

2°) La police, l'armée, ou plus exactement sur des mercenaires sans foi ni loi ni patrie ni respect pour la vie, car la police et l'armée seront privatisées, remplacées peu à peu par des individus seulement motivés par l'appât du gain. Toutes les libertés seront peu à peu supprimées. Ce sera le règne de Big Brother, de la délation, etc. En somme, soumission, ou élimination ! Et bien sûr on nous implantera une puce, qui renseignera sur tout ce que nous faisons. 

3°) Les Médias seront de simples relais de l'information officielle. Nous serons en permanence conditionnés !


- Programmes de dépopulation. Nous sommes trop nombreux ? Il faudra éliminer une partie de l'humanité. Comment ? Au moyen de pandémies conçues pour tuer (Sida, etc), des OGM (suicide de centaines de milliers de paysans ruinés, par ex), de l'alimentation industrielle et des produits pharmaceutiques bourrés de produits chimiques toxiques (cancers, stress etc), avec à la clef interdiction de recourir à une alimentation naturelle, à une médecine naturelle, aux compléments alimentaires, et dans certains pays, déjà, les potagers sont interdits ! Les guerres meurtrières tueront aussi...


- Guerres permanentes, préventives, totales, planétaires, nucléaires... sous l'égide de l'OTAN. Conditionnement en faveur d'un juteux choc de civilisations. Et contre les pays réfractaires à la gouvernance mondiale anglo-saxonne (Chine, Iran, Liban, Syrie, Vénézuela, Russie etc..).


- Endettement continu et progressif, pour mieux asservir les peuples et pour enrichir toujours plus les banques.


- Crises: Elles permettent de justifier un immense transfert des ressources des populations vers les grandes banques, et la suppression progressive du Droit (du Travail, par exemple), des protections sociales, des services publics, etc, tout sera privatisé. Pour augmenter les profits, les Emplois ne seront plus assurés (délocalisation, robotisation, flexibilité, management impitoyable, précarisation, baisse des coûts...), suppression progressive des fonctionnaires, des emplois industriels, agricoles, de caissières etc. Misère et famine (spéculation sur les produits de base..) en essor. Les manifestations seront sauvagement réprimées.


- Urbanisation forcenée, mégapoles inhumaines, ghettos de riches et de pauvres. 


- Cloisonnement des individus, invités à travailler chez eux,à se soigner chez eux, à étudier chez eux, à se cultiver chez eux, à faire du sport par procuration (matchs retransmis à la télévision...), abêtissement et enfermement garantis.


- Elimination de ceux qui n'accepteront pas cette Organisation planétaire monstrueuse.


Conclusion: Résister à l'intolérable

 

Nous ne pouvons accepter l'intolérable, l'horreur absolue pour le profit de quelques-uns et de leurs amis. La Sagesse Populaire dit: Savoir, c'est pouvoir. Faisons circuler l'information. Boycottons la télévision, les médias menteurs. Toutes tendances confondues, organisons-nous pour refuser l'intolérable en préparation. Les manifestations devront être unitaires, planétaires. Par exemple, comme le suggère Bukovsky, il faut qu'un million de personnes marche sur Bruxelles. A la mondialisation financière, doit répondre la mondialisation des luttes ! Partout, et en même temps. Et traduisons en Justice les malfaiteurs de l'humanité. 

 

Et puis, pensons au lieu de dépenser: Simplicité de vie, consommation réduite à l'essentiel, pas d'endettement, entraide, troc de services et de biens, chasse au gaspillage, pas de vaccinations inutiles, pas de puce, refus de participer aux guerres pour le profit des multinationales, cultiver son jardin, etc... Soyons créatifs, et prévoyants: Fourgonnette-camping-car au lieu d'une voiture, achat de matériel solaire, etc... Investissons dans le seul investissement sûr: La terre.

 

Eva R-sistons à l'intolérable Nouvel Ordre Mondial. Blog http://r-sistons.over-blog.com 

 

 

N.O.M.jpg

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article388

 

 

 

Tee-shirt Nouvel Ordre Mondial,

 par eva R-sistons.

 

Suggestion, à adapter:

D'un côté, en gras

 

NOM-globe-a-table-p.png

Nouvel Ordre Mondial:

 

"Nouvelle Gouvernance Mondiale"

contre les peuples, 

Dictature planétaire des Grandes Banques:

Permis d'asservir, d'enfermer, de tuer les citoyens

 

De l'autre côté, en petits caractères :

 

 

escroquerie-mon-taire.jpg

Au menu :


Dépopulation

(Crises provoquées au bénéfice de la Finance mondiale,

Pandémies, Guerres permanentes pour dominer pays et ressources)

Dictature

(Contrôle total des peuples, fichage généralisé, puce obligatoire,

lois liberticides, répression violente, faux attentats pour terroriser,

médias aux ordres, conditionnement...)

Asservissement, pauvreté

(Ultra-libéralisme, travail sacrifié au capital, 

précarité, casse sociale, ghettos,

santé et éducation à 2 vitesses, soumission exigée,

enfermement dans mégapoles et chez soi..)

 

N'acceptons pas l'intolérable, et informons !



___________________________

 

L'enfermement - espace rétréci - Phobique, à quel point ?

http://www.linternaute.com/sante/temoignage/temoignage/24139/l-enfermement/

 

La télé-société,

par eva R-sistons

 

 

Télé-vision ! Les auto-proclamés Maîtres

ont façonné le monde

dans lequel nous devons vivre. 

Ils imposent leur vision :

Rétrécie à la ville, à l'individu, à la maison ! 

Chacun chez soi, coupé des autres.

Isolé de ses pairs, surtout !

Condamné à vivre par procuration:

A travers la télévision,

à travers l'information aseptisée, officielle

(ou ludique comme sur la télévi-Sion FR2).


En France, la République restera entre quatre murs.

Marianne enfermée ! Ghetto de pauvres.

Enfermement dans mégapoles, enfermement dans cités,

enfermement chez soi.


L'école ? Pour se frotter à la diversité

des cultures ou des opinions ? Non.

Télé-Enseignement, prodigué par des spécialistes,

soigneusement sélectionné par la Pensée unique.


Le travail ? Si on a la chance d'en avoir un,

Télé-travail chez soi :

Fini le contact avec les autres,

finies les luttes ensemble,

finie la rencontre avec la diversité.


Les loisirs ? Télé-vision. Télé-viSion !

Contre les peuples non-alignés,

contre l'insoumission au Nouvel ordre Mondial impérial,

contre la coopération entre les individus,

contre la communion des civilisations.

Pour la compétition, la mondialisation financière,

la guerre, le choc de civilisations.


Courses à faire ? Télé-achats.

Livrés à domicile. Ou colis dans la boîte à lettres.

Banque ? Banque à domicile.

 

Vous êtes stressé, malade ?

Télé-médecine. Les soins par téléphone...

 

Télé-bonheur ?

Pas vraiment.

Pas du tout, même.

 

La société est à ré-inventer.

Ré-inventons-la, ensemble !

 

Et si on retrouvait nos réflexes d'antan ?

 

eva R-sistons

 

 

 

enfermement.jpg

 

http://www.cnt69.org/index.php/2009/02/08/13-enfermement-et-psychologie



   

                                                                              N.O.M.jpg 

                                                               http://www.comite-valmy.org/spip.php?article388

 

OU


 

11571058fraternite-gif.gif

http://auclairdemaplume.e-monsite.com/rubrique,fraternite,112390.html

 

 

.  

Union Européenne - Occidentalisme - Nouvel Ordre Mondial

.

LES IMMONDES ! - Michel Peyret

Plus répugnants qu’eux , tu ne trouves pas !

Ils n’ont même pas la honte .

Ils ont franchi un seuil , le seuil d’être capables de n’importe quoi , de la première à la dernière ignominie , sans hésiter un seul instant .

A leurs côtés , les génocidaires font pâle figure , Goebbels devient un relatif saint homme !

Ce qu’ils font est pire que donner la mort qui pourtant est inexpiable ! Les morts ne sont plus là pour subir la perpétuation du crime dont ils ont été victimes .

Mais les peuples ne meurent pas ! Ils ne meurent pas des atteintes à leur dignité quand elle a été offensée , maltraitée , reniée , détruite , ruinée...

Les peuples portent leur honte , certes avec de sourdes colères , des colères qui sourdent...

 

DES COLERES QUI SOURDENT

Naissent des révoltes , des révoltes de soi-même sur soi-même , et des révoltes d’ensemble !

Les atteintes à la dignité de chacun comme de tous sont , dit-on , insupportables !

Ou supportables jusqu’à quand ?

Quand on a transcrit dès l’école : « Liberté , j’écris ton nom ! » , peut-on subir longtemps la négation de cette liberté ?

Quand on a appris ce qu’est qu’être « souverain » et que l’on a ainsi , proclamés , pour chacun et pour tous ensemble , autant de droits et de pouvoirs que les anciens « souverains » , peut-on ignorer longtemps que l’on possède ces pouvoirs ?

 

QUAND LES AIEULS ONT FAIT VALMY

Quand les aïeuls ont fait Valmy , la prise de la Bastille , 1848 , la Commune , les grands-pères le Front populaire , la Résistance et la Libération , les pères 1968 , quand ils ont culbuté les rois et les féodaux d’Europe , puis battu les empires et les fascismes et imposé conquêtes sociales , démocratiques et économiques aux capitalismes , sont-ils encore un peuple qui peut tout endurer , les régressions comme les viols !

Non , le peuple français n’est pas un peuple de « pleureuses » !

Son histoire , sa culture , ses conquêtes sociales et politiques ont longtemps servi de référence aux luttes des autres peuples qui se sont efforcés d’emprunter les mêmes chemins !

N’a-t-il pas été en mesure d’inventer , d’innover , de créer , de tirer ce qu’il pouvait tirer de chaque situation où il s’était situé à l’offensive contre l’ennemi de classe et son système du moment ?

 

QUEL MEPRIS POUR LES PEUPLES !

Et Sarkosy pourrait se permettre de satisfaire au mieux ses commanditaires capitalistes , jusqu’à faire accepter ce que d’autres avant lui , de « droite » ou de « gauche » , n’avaient pas été en mesure de faire , tout en lui ouvrant le chemin dans lequel il s’est engouffré dès qu’il a pu !

Et Sarkosy , et ses pairs européens , et l’essentiel des forces politiques , seraient amenés à ne tenir aucun compte , à remettre en cause , les décisions souveraines de leurs peuples !

Et ces derniers seraient obligés de se renier , à considérer comme nuls et non advenus leurs votes précédents !

Mais quel mépris pour ces peuples !

Avec quelle désinvolture sont-ils traités !

 

LA TOTALE PERTE DE LEGITIMITE DES INSTITUTIONS EUROPEENNES

 

suite ici :

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article388

 

 

 

carte-membres-otan.jpg

 

A Lisbonne, lancement de l' OTAN global 

 

Aujourd’hui et demain se tient à Lisbonne le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OTAN, auquel participent pour l’Italie Berlusconi, La Russa et Frattini (respectivement président du Conseil, ministres de la défense et des affaires étrangères, ndt).  Un des sommets les plus importants de ce que le secrétaire général Anders Rasmussen définit comme « l’alliance qui a eu le plus grand succès dans l’histoire ». Un « succès » qui constitue la nouvelle narration atlantique, une philosophie renouvelée de l’usage de la guerre, pour un organisme justifié à l’origine pour contenir le Pacte de Varsovie. Cette nouvelle « histoire de soi » est l’introduction nécessaire, de la part des leaders occidentaux, pour motiver à présent sa nécessité et son actualité. C’est ainsi que Rasmussen explique que jusqu’à présent l’OTAN a traversé deux phases, celle de la Guerre froide et celle de l’après-Guerre froide, et dans les deux cas « elle a très bien fonctionné ». Comment le nier ?  


La troisième phase atlantique

La première et la seconde phase terminées, annonce le secrétaire Rasmussen, est arrivé le moment de l’OTAN-version 3.0, une alliance plus moderne, plus efficiente et plus capable de travailler avec nos partenaires au niveau global. Elle a « une puissance militaire qu’aucun adversaire ne peut égaler », fondée aussi sur les armes nucléaires que « l’OTAN doit conserver tant qu’il y aura de telles armes dans le monde ». La menace d’une attaque militaire à grande échelle contre le territoire de l’Alliance est faible, affirme Rasmussen, mais le risque existe d’attaques terroristes et de missiles. Plus de 30 pays sont en effet en train d’acquérir la capacité de construire des missiles balistiques. On annonce ainsi que le sommet lancera officiellement le projet d’un « bouclier » anti-missiles, que les Etats-Unis veulent étendre à l’Europe. Projet auquel s’oppose la Russie, considérant  qu’il est une menace à son égard, et que l’OTAN essaie de faire digérer à Moscou : à cet effet, elle a invité le président Medvedev au Conseil OTAN-Russie qui se déroulera à Lisbonne juste après le Sommet, le 20 novembre, pour « approfondir la coopération politique et renforcer la sécurité commune ».

Aujourd’hui, souligne Rasmussen, la défense du territoire et de ses 900 millions d’habitants n’est pas circonscrite à la zone délimitée par les frontières. La mondialisation a rendu nos économies de plus en plus dépendantes de fournitures provenant du monde entier. Cela signifie qu’une attaque contre ces lignes d’approvisionnement peut avoir des effets dramatiques sur notre sécurité, par exemple dans le cas où nos pétroliers ne pourraient plus passer par le Détroit d’Ormuz (à l’embouchure du Golfe Persique entre Iran et Oman). Il convient donc d’investir moins dans les forces statiques, déployées à l’intérieur des 28 pays membres de l’Alliance, et plus dans les forces mobiles, en mesure d’être projetées rapidement hors du territoire de l’OTAN.

L’OTAN est aujourd’hui engagée, dans le sillage de la stratégie états-unienne, dans différentes « missions » militaires hors de son aire géographique : au Kosovo, où elle opère pour « construire la stabilité et la paix » ; en Méditerranée, où elle conduit des opérations navales « contre les activités terroristes » ; au Soudan, où elle aide l’Union Africaine à « mettre fin à la violence et améliorer la situation humanitaire » ; dans la Corne d’Afrique, où elle accomplit des « opérations anti-piraterie » en contrôlant les voies maritimes stratégiques ; en Irak, où elle contribue à « créer des forces armées efficientes » ; en Afghanistan, où elle a pris, par un coup de main en 2003, la direction de l’Isaf, s’embourbant cependant dans une guerre qui l’oblige maintenant à chercher une « exit strategy » (littéralement : une sortie stratégique). Si bien qu’aujourd’hui le président afghan Hamid Karzaï a été convoqué à Lisbonne. L’OTAN semble pourtant n’avoir rien appris de la leçon afghane : elle se prépare de fait à de nouvelles « missions » hors zone.

La mutation génétique

Pour comprendre le passage ratifié par le sommet de Lisbonne, il faut rappeler quelles sont les deux premières phases de l’histoire de l’OTAN.

A travers l’Alliance, pendant la Guerre froide, les Etats-Unis maintiennent leur domination sur les alliés européens, en utilisant l’Europe comme première ligne de la confrontation, même nucléaire, avec le Pacte de Varsovie (fondé en 1955, six ans après l’OTAN). Le scénario change radicalement en 1991, quand se dissout le Pacte de Varsovie, donc l’Union soviétique elle-même.

Les Etats-Unis  en profitent immédiatement, en réorientant leur propre stratégie avec la Première guerre du Golfe. Et en faisant pression sur l’OTAN pour qu'elle en fasse autant : le péril existe de fait que les alliés européens n’effectuent des choix divergents ou ne retiennent même une inutilité de l’OTAN dans la nouvelle situation géopolitique. Le 7 novembre 1991 le Conseil atlantique, réuni à Rome, lance la première version du « nouveau concept stratégique », où l’on établit que la « sécurité » de l’Alliance n’est pas circonscrite à la zone nord-atlantique.

  Peu de temps après ce « nouveau concept stratégique » est mis en pratique dans les Balkans. En Bosnie, après la faillite voulue de l’ONU, l’OTAN intervient en 1994 avec la première action de guerre depuis la fondation de l’Alliance. S’ensuit la guerre contre la Yougoslavie, en 1999. Les Etats-Unis réussissent ainsi à faire éclater une guerre (qui aurait pu être évitée) au cœur de l’Europe, en renforçant leur influence dans cette région au moment où s’en redessinent les assises politiques, économiques et militaires. Tandis que la guerre est en cours, le sommet OTAN convoqué à Washington engage les pays membres à « conduire des opérations de riposte aux crises non prévues par l’article 5, hors du territoire de l’Alliance ».

Ainsi commence l’expansion de l’OTAN dans le territoire de l’ex-Pacte de Varsovie et de l’ex-URSS. En 1999 elle englobe la Pologne, la République tchèque et la Hongrie ; en 2004 l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie ; en 2009, l'Albanie et la Croatie. On prépare en outre l’entrée dans l’Alliance de la Macédoine, l'Ukraine, la Géorgie et le Monténégro. La pression sur le Caucase est emblématique, avec le conflit lancé en Géorgie à la reconquête de l’Abkhazie, et la guerre qui s’ensuit avec la Russie pendant l’été 2008. Et l’on voit de cette façon croître l’influence des États-Unis en Europe, puisque les gouvernements des pays de l’ex-Pacte de Varsovie et de l’ex-URSS, entrés d’abord dans l’OTAN et ainsi presque tous dans l’UE, sont plus liés à Washington qu’à Bruxelles.

Maintenant, explique Rasmussen, s’ouvre la troisième phase. Celle d’une alliance qui, sous leadership états-unien indiscuté, se propose d’étendre sa domination à échelle globale. Et s’accroîtra en conséquence la dépense militaire des pays de l’OTAN, qui se monte aujourd’hui à environ 1.000 milliards de dollars annuels, équivalents aux deux tiers de la dépense militaire mondiale.

  Il manifesto, 19 novembre 2010


http://www.ilmanifesto.it/il-manifesto/in-edicola/numero/20101119/pagina/09/pezzo/291579/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

par Manlio Dinucci et Tomasso Di Francesco
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22008


                                                                                http://lecaennaisdechaine.over-blog.com

  Felix-Nussbaum-Skeletten 1944
.
18 novembre 2010
Entre tout ce que le Brésil compte de progressistes (Mouvement des Sans Terre en tête) et l’oligarchie réactionnaires, l’Eglise, ils ne choisissent pas.
Un ex-sénateur Vert claque la porte et vous parle.
arton12023-1763b.jpg
Josy DUBIE

LGS s’honore d’avoir des lecteurs dont l’âme est noble et le cœur internationaliste (et tiers mondiste). L’un deux, depuis le Venezuela ( !) nous envoie ce courrier du Belge Josy Dubié (photo) qui fut sénateur, membre du bureau politique d’Ecolo et qui quitte son parti au nom de valeurs qui ne sauraient être confinées dans un égocentrisme libéral-libertaire.

Ce qu’il écrit chez lui et à l’intention des verts européens, nous aurons profit à le lire en France.

Non sans humour, l’auteur se présente comme abonné au gaz retraité, épicurien libertaire. Ce qu’il reproche à ses anciens camarades, c’est de n’avoir pas bougé un doigt quand le Brésil risquait de retomber dans l’escarcelle des oligarchies pro-états-uniennes. Notre lecteur de Caracas nous signale que les Verts belges (ne parlons pas des Français, allez) avaient pareillement « evité de soutenir l’équatorien Correa lors du coup d’Etat, au prétexte qu’il ne défend pas assez les droits écolos des indigènes... »

Le Grand Soir.


La lettre de démission de Josy Dubié, envoyée à quatre responsables des verts en Belgique et européens (Isabelle Durant, Monica Frassoni, Philippe Lamberts, Isabelle Zerrouk).

« Bonjour,

Le peuple brésilien a donc parlé.

Il a choisi, à une large majorité, Dilma comme présidente pour poursuivre l’œuvre de Lula qui, en huit ans, a sorti des millions de ses compatriotes de la misère atroce dans laquelle ils vivaient depuis des générations. Le peuple brésilien a parlé mais le parti vert européen (PVE, note du GS) lui n’avait rien à dire, ou plus exactement n’a rien voulu dire.

En effet, malgré mes demandes pressantes, et l’engagement subséquent de la coprésidente du PVE de publier un communiqué demandant à la candidate écologiste d’appeler au soutien de Dilma (voir ci-après), le PVE a finalement choisi de se taire.

« Qui ne dit mot, consent », dit le proverbe.

Le PVE a donc choisi de soutenir la ligne de la candidate écologiste brésilienne qui a refusé de choisir entre la candidate soutenue par tout ce que le Brésil compte de progressistes, Mouvement des Sans Terre en tête, et celui soutenu par l’oligarchie et les milieux les plus conservateurs et réactionnaires, évêques locaux et pape Benoit 4x4 en priorité !

A vrai dire cela ne m’étonne pas mais, pour moi, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

J’ai donc décidé, après longues et mûres réflexions, de quitter le parti Ecolo, de plus en plus parti de bobos, centré sur son nombril, et dont je ne supporte plus les dérives « libérales libertaires » ni les foucades monarchistes et calotines de notre « chef ».

Pendant près de 30 ans, comme reporter, j’ai sillonné le monde pour montrer et tenter de sensibiliser mes compatriotes à l’effroyable misère qui fait que près d’1 milliard d’êtres humains ne mangent toujours pas, aujourd’hui, à leur faim.

Ce fut d’ailleurs, en juillet 2009, le thème de ma dernière intervention à la tribune de Sénat avant de prendre ma retraite. Le franchissement, selon la FAO, dans l’indifférence générale (5 lignes dans la presse), de la barre symbolique du milliard d’individus souffrant de la faim. J’y avais, alors, dénoncé l’accroissement exponentiel du nombre d’affamés (100 millions en un an !) lié à la spéculation effrénée des marchés sur les denrées alimentaires (riz, blé, sorgho, mil etc.) les poussant à la hausse. J’y avais exhibé une publicité de la Kredietbank, juste renflouée à coup de milliards d’argent public, expliquant, avec cynisme, les profits considérables à faire sur cette spéculation aux conséquences catastrophiques pour des millions d’enfants dans le tiers monde réduit à la famine et souvent à la mort, et j’avais dénoncé, une dernière fois, la responsabilité des « bolcheviques du marché », sans scrupules, mis en cause, entre autres, par le prix Nobel d’économie Joseph Stieglitz .

J’ai, en effet, vu et filmé, pendant des années, les conséquences de cette politique économique désastreuse dans les « Favellas » du Brésil, les « Villas misérias » d’Argentine et les « Poblationes » du Chili, mais aussi les épouvantables bidonvilles du Bangla Desh, des Philippines, d’Indonésie, d’Afrique du Sud ou du Kenya.

J’ai vu des enfants mourir de faim sous mes yeux en Ethiopie, au Sahel et au Bangla Desh. Je n’en suis pas sorti indemne !

Je suis venu à l’écologie par la question sociale, réalisant que ce sont toujours les plus déshérités qui sont les premières et principales victimes des dégradations environnementales, (eau et terres polluées, épidémies, glissements de terrain, inondations, etc.). Je quitte le parti, qui se dit écologiste, pour son manque d’engagement dans la question sociale et en particulier celle qui concerne ces millions de laissés-pour-compte du « miracle économique néo libéral » dans le Tiers Monde.

Pendant 9 ans, j’ai essayé de mettre cette question, vitale pour des millions d’êtres humains, à l’agenda du parti. Les rares fois où ces questions ont été abordées en Bureau politique, elles l’étaient chaque fois à la fin de l’ordre du jour et les trois quart des participants, dont presque tous les « gros bras » du parti, quittaient la salle.

Je quitte un parti qui parvient à rassembler des centaines de militants pour sauver les bébés phoques ou la banquise, mais pas plus d’une grosse vingtaine de ploucs, comme l’autre jour à la porte de Namur, pour s’opposer, avec les syndicats de toute l’Europe, au démantèlement des « acquis sociaux » (un gros mot pour les libéraux), fruit du combat séculaire de millions de travailleurs !

Cela me rend triste, bien sûr.

Au départ, il y a trente ans, les environnementalistes n’étaient pas seuls à créer notre parti. Tiers mondistes, pacifistes, antimilitaristes, internationalistes, « droit de l’hommistes », étaient aussi, nombreux, à se lancer dans la bagarre.

Beaucoup, depuis, sont partis, souvent sur la pointe des pieds.

Comme des millions de Belges, je ne peux plus supporter la priorité aux questions communautaires dans laquelle se vautrent tous les partis, y compris le nôtre.

Ce sera donc sans moi à l’avenir.

Je ne quitte pas Ecolo pour aller ailleurs, car cette force politique de changement démocratique mais radical, à laquelle j’aspire, remettant fondamentalement en cause les bases même de notre système économique libéral du « tout au marché, libre et dictatorial », engendrant misère et élargissant la fracture sociale, nationale et internationale, n’existe pas, ou pas encore, en Belgique.

J’ai 70 ans bien sonné, je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre. Cependant je me résignerais jamais à accepter ces injustices et la remise en cause de ce pour quoi se sont battus, non pas les « générations futures » dont Ecolo a plein la bouche, mais les générations passées qui méritent un peu plus de respect et de reconnaissance, et qui ne sont pas cette cohorte de « ringards » comme tentent de les qualifier les réactionnaires de toutes obédiences, adeptes de la pensée unique.


OTAN :


Un dernier point pour la route.

Dans quelques jours à Lisbonne les pays membres de l’Alliance de l’Atlantique Nord, dont la Belgique, vont adopter un nouveau concept stratégique qui remet fondamentalement en cause les termes du traité de l’OTAN, alliance de défense mutuelle, adoptée en 1949.

Selon ce nouveau concept, l’Alliance ne sera plus un bouclier militaire en charge de protéger les pays membres dans un espace strictement défini, comme prévu en 1949 face à la menace soviétique, mais une épée au service de la défense des intérêts de ses membres partout où ils pourraient être menacé.

Autrement dit, l’OTAN se transformera explicitement en gendarme du monde en contradiction formelle avec la Charte des Nations Unies et le droit international qui réserve cette fonction au Conseil de Sécurité de l’ONU, chargé du maintien de la paix.

J’avais, lorsque ce projet de nouveau concept stratégique a été évoqué, écrit une note sur le sujet envoyée aux responsables du parti, sans aucune réaction d’aucune sorte. Autant avoir pissé dans un violon, ce que je vais donc pouvoir faire maintenant sans réserves.

A toute fins utiles, je vous joins cette note, qui n’a pas pris une ride, si d’aventure, le « parti qui fait de la politique autrement », pensait utile d’évoquer en Bureau Politique ou ailleurs, ce mauvais coup qui se prépare en « stoemelinks »(1), mauvais coup pourtant, lui aussi, lourd de menaces, au combien, pour les générations futures.

Bonne chance quand même.

Josy


(1) en stoemelinks : en catimini, subrepticement. (Note du GS).

URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Un-ex-senateur-Vert-claque-la-porte-et-vous-parle.html

 

 

L'arnaque de la dette publique

pour imposer des plans de rigueur

 

.

L'info: ce que la télévi-Sion ne dira pas.

L'affaire Julien Soufir: Silence Médias.

2 poids 2 mesures !

 

 

 

 

parasites by AlMaNeGrA

 

 

 

BIGlutte-delinquance-financiere jpg

http://www.lafusionpourlesnuls.com/article-quand-le-suivi-des-chomeurs-est-un-business-53268919.html

 

 
            Après l’UE, l’OTAN, l’armée sarko-britannique : 1 - La France bradée par appartements - J Y Crevel
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article964

            Hommage à Edmond Amran El Maleh, et Abraham Sarfati, l’honneur du judaïsme marocain - René Naba
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article972

            A propos du débat : « Syndicalisme : le retour en force ? » publié dans « l’Humanité » du samedi 13                          novembre 2010  - Gaston Pellet   -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article973

            STRESS MAXIMUM SUR LES GOUVERNEMENTS EUROPÉENS  - Comité Valmy
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article968

            La CIA mécène de l'expressionnisme abstrait
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article971

            Dénationaliser la Défense, « jamais de Gaulle n’aurait permis ça ! » Jean Yves Crevel
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article961

            Les relais universitaires de la conquête anglo-américaine des esprits d’Europe continentale : Les                             enseignements en anglais - Charles Durand  -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article96

9

            La droite tente encore d’instrumentaliser la mémoire de jeunes communistes - Par Marion Guenot
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article967

            Pour s’imposer en 2012, la gauche doit s’en remettre à… de Gaulle
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article970

            Pour 81% des Serbes, la meilleure période qu’ils aient vécu reste celle de la Yougoslavie socialiste de Tito
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article965

            L’UE et les « hedge funds » : régulation ou abandon du territoire européen ?
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article966

            Christine Ockrent, le passe-droit permanent -Par René Naba
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article962

            Un regard sur la Russie postsoviétique - Comaguer
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article960

            ILS ONT FAIT LEUR TEMPS, PLACE A L'INÉDIT - Michel Peyret
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article963

            Renforcer la solidarité avec les peuples latino-américains en lutte et avec Cuba socialiste - PRCF
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article959

            1920-2010 : 90ème anniversaire du congrès de Tours - Meeting communiste à Paris le 12 décembre
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article958

            "Je quitte mes fonctions exécutives, mais je continue le combat politique !" Georges Sarre
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve478

             L'Inde pourrait adhérer à l'Organisation de Coopération de Shanghai
             http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve477

             Polémique sur l'intervention d'un CRS français outre-Rhin  
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve475

             De bons européens - La lettre volée
             http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve476

.

Valmy.jpg

 

 

 


Dominique Strauss-Kahn annonce le Nouvel Ordre Mondial, apologie de la gouvernance mondiale
envoyé par franceinter. - L'actualité du moment en vidéo.

 

 

 
CONTRE LE NOUVEL ORDRE MONDIAL T-SHIRT par Figueira
Contre, le nouveau T-shirt d'ordre mondial !
s.gif
s.gif
Trouvé ça à l'instant ! C'est cher, et peu explicite !: (eva)
T-shirt basique American Apparel La meilleure valeur ! 28,75 €
http://www.zazzle.fr/contre_le_nouvel_ordre_mondial_tshirt-235130367061882623

 

 

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 18:59
A mes Lecteurs et à mes Lectrices:
Publication réduite, actuellement, je fonctionne au ralenti. Pour me soustraire aux conséquences d'une autre tempête, je transfère mes affaires dans un lieu plus sûr. Excusez-moi ! Cordialement, votre eva

JPEG - 37.8 ko

Il y a cinq ans, le 29 mai 2005, le peuple français disait "non" à la Constitution Européenne.
L’Union Européenne est ultra-libérale.
L’Union Européenne est anti-sociale.
L’Union Européenne est anti-démocratique.
L’Union Européenne se construit contre les peuples.
http://bellaciao.org/fr/mot.php3?id_mot=79
.
.
.
.
Pourquoi l'Union Européenne ?
Par eva R-sistons

 

 

29 octobre 2010: France 24 cite Herman Van Rompuy, grand commis de l'Europe. Une seule phrase résume la véritable finalité de l'Union européenne dont les citoyens, instinctivement, se méfient et qu'ils ont rejetée quand ils ont pu se prononcer librement (et la nature anti-démocratique de l'UE apparaît clairement dans le refus de tenir compte de l'Opinion publique) : " Nous devons protéger la stabilité FINANCIERE ". Oui, chers Lecteurs, vous avez bien lu: Il ne s'agit pas de protéger les citoyens européens, mais les intérêts financiers d'une minorité. Voilà le véritable objectif de l'Europe d'aujourd'hui ! 

 

Progressivement, le capitalisme d'entreprise est devenu financier, spéculatif: Avec ce que cela implique, la fin de la souveraineté des Etats et un cortège de délocalisations, de travail au plus bas coût possible,  de flexibilité broyeuse de projets et de vie familiale, et pire que tout, de chômage.

 

L'Union européenne est composée de citoyens. Mais ils ne comptent pas au regard des intérêts financiers, en d'autres termes le plus grand nombre est sacrifié aux intérêts d'une petite minorité d'individus d'une voracité pathologique et criminelle.  

 

 

Image: http://bxl.attac.be/spip/spip.php?article799

 

 

jpg_image003.jpg

 

L'Union européenne dévoile sa vraie finalité, totalement contraire aux intérêts des citoyens. Et par exemple, ils ont dû payer 700 milliards pour renflouer les banques, tout en subissant une double peine: Car non seulement ils ont été mis à contribution pour permettre au capitalisme financier de perdurer et de continuer à vampiriser la planète, mais ils doivent consentir à toujours plus de sacrifices pour laisser les détenteurs du grand capital s'enrichir toujours davantage.  Bref, toutes les protections sociales sont en train de sauter, les unes après les autres, et puis tout est privatisé, enfin l'austérité, la rigueur à la sauce FMI (via D. Strauss Kahn osant pourtant s'afficher comme socialiste) expliquent tous les choix politiques.

 

Les citoyens européens sont bernés. Les vraies finalités de l'Union Européenne leur ont été masquées. C'est une haute trahison qui devrait relever de la Justice. 

 

L'Union européenne, en réalité, a été conçue par les tenants du Nouvel Ordre Mondial au service de l'occident anglo-saxon, américain, israélien. Elle est phagocytée par Wall Street et par la City,  et elle s'ouvre chaque jour davantage, incognito, à Israël qui, à terme, souhaite en prendre la direction. Les véritables buts des politiques sont cachés aux citoyens, notamment l'inféodation de l'UE à l'OTAN pour servir ses guerres impériales de domination, et les Médias sont les plus fidèles relais des tenants du Nouvel Ordre Mondial militaro-financier qui dévaste la planète.

 

Il est temps de sortir de l'Union Européenne avant qu'elle ne tue la paix, la souveraineté, la liberté, nos emplois, nos monnaies...  Si nous ne fuyons pas l'UE, elle nous terrassera. Définitivement !

 

 

http://bxl.attac.be/spip/spip.php?article799

 

png_dessin_traites_europeens_Lisbonne_Ni

Après le viol des peuples, la récidive sur les Parlements
Nicolas Dupont-Aignan

Les dirigeants européens sortent de leur sommet européen de Bruxelles comme des cancres satisfaits de leur mauvais coup.

En effet, ce sommet de Bruxelles est historique pour deux raisons :

- d’abord, il grave dans le marbre la fin de la démocratie et la mort des nations. Déjà privés de leur liberté, de leurs frontières et du pouvoir de battre monnaie, les Etats devront désormais soumettre leurs budgets à une structure supranationale pourtant rejetée par les peuples. Triste fin pour les nations libres !

- mais surtout, les 27 dirigeants européens - décidément prompts à trahir leurs peuples - s’apprêtent à modifier le traité de Lisbonne, bien entendu sans référendum, mais également sans passer par les parlements nationaux ! On savait l’Union Européenne anti-démocratique, mais il apparaît aujourd’hui qu’elle ne cherche même plus à se donner les apparences de la démocratie.

Ce qu’ils n’ont pas réussi à imposer par les urnes, ils s’apprêtent désormais à le faire passer par la force. Sous les doux qualificatifs de "clause passerelle" ou de "procédure simplifiée", c’est donc un véritable coup d’Etat qui s’est fomenté cette semaine à Deauville puis à Bruxelles.

C’est aussi la preuve que ces représentants hors-sol ont peur des peuples qu’ils sont censés représenter, et donc par ricochet un signe d’espoir pour tous ceux qui sont attachés à la liberté des peuples et à l’indépendance des nations. L’Union Européenne signe aujourd’hui clairement son projet anti-démocratique et donc anti-européen : cela restera dans l’Histoire comme le début de son chant du cygne.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne et président de Debout la République

Source : http://www.debout-la-republique.fr/Apres-le-viol-des-peuples-la.html

 

 

A lire aussi:

 

L’histoire surréaliste mais véritable des maîtres du monde qui veulent interdire les médecines naturelles et les compléments alimentaires. Le rôle de l'U.E.

http://www.alliancespj.org/spip.php?article10

 

 

L'UNION EUROPEENNE VEUT CENSURER LES TRAITEMENTS NATURELS : la Petition

 

 

Au secours, Lisbonne revient !

Commissaire européen, un job en or

Contre l’Europe de Bruxelles : Appel national à la sécession

Le suicide de l'Europe, point de vue de Jacques Myard

06 octobre 2010 Der Spiegel Hambourg
commissioner-cash.jpg?1286367760

Jaska Vlahovic

Qui a dit que les commissaires européens et les hauts fonctionnaires bruxellois occupaient des postes ennuyeux dans une ville terne ? Pourtant, assure le Spiegel, Bruxelles, c’est Byzance.


   

 

Chauffeur, secrétaires personnels et revenus coquets - Reconversions plutôt reussies

Lire ici :

Source : presseurop.

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-commissaire-europeen-un-job-en-or-59962868.html

 

 

En route vers la condition d'esclave.

La G.B., puis l'UE, vont nous sacrifier

 

http://www.decitre.fr/livres/Sur-les-traces-des-esclaves.aspx/9782070558711
Marie-Thérèse Davidson - Sur les traces des esclaves

2050 : l’odyssée du servage

octobre 30th, 2010


500 000 fonctionnaires à la trappe, la retraite à 66 ans, la TVA augmentée de 2,5 points, les prestations sociales « sérieusement revues à la baisse », tel est le plan d’austérité sans précédent concocté par le gouvernement conservateur Cameron afin de rééquilibrer les comptes publics du Royaume-Uni d’ici 2015. Derrière les « bonnes intentions » et les raisons officielles avancées par George Osborne, le ministre des Finances britannique, quel est le dessous des cartes de ce scénario ?
  
En sabrant ainsi dans les dépenses de l’État, le gouvernement Cameron veut avant tout « rassurer les marchés » ou, en d’autres termes, satisfaire le lobby de la City qui n’a aujourd’hui qu’une seule crainte : que la crise de confiance qui va bientôt affecter le dollar ne se répercute sur la livre sterling, donc sur l’activité de la City.
  
En « cajolant » ainsi le lobby financier, london-stock-exchange.jpgLondres espère non seulement éviter le pire mais également attirer au Royaume-Uni l’activité de Wall Street où règnera une odeur de soufre quand le dollar plongera. Le malheur des uns pourrait bien faire le bonheur des autres, en tout cas des habitués de Old Broad Street où se trouve le London Stock Exchange.

Que cette politique ait pour conséquence immédiate une paupérisation accélérée de centaines de milliers de Britanniques est, pour Cameron et son équipe, dans l’ordre des choses : quand on a pour père un agent de change millionnaire, que l’on a suivi ses études à Eton et épousé une fille de l’aristocratie, on considère qu’une forte inégalité structurelle entre classes sociales est non seulement inévitable mais souhaitable. Après tout, au XIXe siècle, l’Empire britannique tirait une partie de sa puissance d’une énergie abondante et bon marché, obtenue en faisant travailler des enfants de 10 ans dans les mines de charbon. Que leurs héritiers travaillent jusqu’à 66 ans et ne bénéficient que d’une couverture sociale au rabais n’est, pour un Tory qui se respecte, qu’un inconvénient mineur.
  
  
La feuille de route du lobby financier
  
Dans l’élaboration de leur scénario, Osborne et Cameron n’ont fait que suivre les recommandations d’un rapport publié début octobre par Standard & Poors, qui n’a bénéficié d’aucune couverture médiatique. Intitulé Global Aging 2010: An Irreversible Truth, sa lecture est particulièrement instructive.
  
Rappelons tout d’abord ce qu’est Standard & Poors (S&P) : sp.jpgsociété de « services financiers », elle publie des rapports sur les sociétés cotées en Bourse et les États, en les notant à l’aide de plusieurs critères. Sur la base de ces rapports, les investisseurs financiers (banques, fonds d’investissement, caisses de retraite privées, etc.) décident d’acheter telle action ou telle obligation, ou de prêter (ou non) à tel État à tel taux d’intérêt. D’une certaine manière, S&P est un « poisson-pilote » du système capitaliste, orientant les capitalistes (au sens premier du terme : ceux qui détiennent des capitaux) vers les investissements les plus rentables.

Le rapport précité a pour objectif d’indiquer quelles vont être les conséquences sur les finances des États du vieillissement de la population d’ici 2050. Ceux-ci doivent en effet, en totalité ou en partie, supporter une triple charge : les retraites, les dépenses de santé liées au vieillissement, les autres charges (dépendance, etc.) entraînées par le vieillissement.
  
S&P a bâti plusieurs scénarios, prenant en compte différentes hypothèses dans les pays concernés. Tous sont plus ou moins catastrophiques et montrent que, s’ils continuent sur la même voie, les États occidentaux (mais pas seulement eux…) seront en faillite entre 2030 et 2050. Pour plus de détails, nous vous renvoyons au texte intégral du rapport (en langue anglaise) ; dans le cadre de ce billet, nous nous intéresserons avant tout à ses conclusions et « recommandations » :

« Sur la base de notre étude, nous pensons que les gouvernements peuvent résoudre les futurs déséquilibres de trois manières :

• à l’aide de réformes structurelles ayant pour objectif d’augmenter le niveau d’emploi des travailleurs âgés et d’augmenter le potentiel de croissance économique ;

• en équilibrant dès que possible leurs budgets ;

• en réformant en profondeur leurs systèmes de Sécurité sociale et de santé publique, dans des proportions allant bien au-delà des initiatives menées jusqu’à présent. »

Si l’on considère ces « recommandations » plus en détail, le lobby financier dont S&P se fait le porte-parole dans cette étude fixe deux objectifs concrets aux États :

• un budget en équilibre à compter de 2016 ;

• et, à compter de la même date, la mise en place d’une législation qui « limitera totalement les dépenses liées au vieillissement de la population ».

  
Le couteau sous la gorge
  
Les mesures prises par le gouvernement de Cameron ne sont donc que la première étape de ce qui attend les Britanniques.
À partir de 2015, il n’y aura pas un penny de plus pour le système de santé public, quel que soit l’état de santé de la population, notamment des seniors.
  
« Cela ne concerne que les Anglais », pourrait-on se dire. Pas du tout, évidemment. C’est à tous les États que le lobby financier vient de fixer des objectifs : s’ils n’obtempèrent pas, leur « note » sera « dégradée » et ils ne pourront plus emprunter sur les marchés financiers au taux qui leur est actuellement consenti, voire plus emprunter du tout. 

 
La mise en faillite d’États par le lobby de la bancassurance n’est donc plus une hypothèse d’école. Certains d’entre eux, États fédérés américains ou États de petite taille comme l’Islande ou la Grèce, ont déjà dangereusement flirté avec ce scénario. Gageons que, dans les 20 ou 40 prochaines années, les banques mettront une menace de ce type à exécution, sans doute à l’encontre d’un État de taille petite ou moyenne, afin de « faire réfléchir les autres »…
  
Les conséquences pour nous, les citoyens ? Elles sont très simples : soit vous faites partie des 1 à 5 % de la population disposant des revenus les plus élevés et vous avez les moyens de vous payer une très bonne assurance qui couvrira complètement vos frais de santé, complètera votre retraite… soit vous appartenez au Tiers-état et, dans ce cas, n’espérez pas vivre trop longtemps ou dans de bonnes conditions si vous avez un sérieux ennui de santé.
  
Avec un tel « couteau sous la gorge », un boulevard s’ouvre pour les sociétés de bancassurance assurancesante2.pngqui vont proposer des formules de couverture en tout genre afin de pallier les manques toujours croissants d’un système public de santé et de protection sociale qui ne cessera de se dégrader. En fonction du montant que vous paierez, vous aurez droit à telle ou telle catégorie d’hôpital ou de clinique, telle ou telle catégorie de soins, tel ou tel traitement. Et si vous n’êtes pas « couvert », il vous restera l’hospice public, refuge des miséreux et des indigents…
  
Nous allons donc très probablement assister à une étape supplémentaire vers la privatisation de pans entiers de l’activité humaine : comme l’armée (voir notre billet, De Mégara à Wall Street), l’enseignement (voir le billet de Jean-Paul Brighelli, À vendre : Éducation nationale, mauvais état, mais fort potentiel), la santé et la protection sociale sont bien évidemment concernées.
  
Cette évolution va évidemment creuser un peu plus le gouffre qui sépare les plus riches… des autres : différences abyssales de niveau de vie, mais aussi écarts sans cesse croissants dans l’espérance de vie et l’état de santé. Dis-moi quelle police d’assurance te couvre, je te dirai combien de temps tu vivras.
  
  
La grenouille française
  
Placez une grenouille dans une casserole d’eau froide et portez-la lentement à ébullition. La grenouille va s’habituer progressivement à cette augmentation de température avant de crever, ébouillantée, sans avoir eu le réflexe ou la « présence d’esprit » de sauter hors de la casserole (réflexe qu’elle aurait eu si on l’avait plongée directement dans l’eau bouillante).
  
Le peuple français est aujourd’hui dans la situation de cette grenouille. Le récent épisode des retraites a permis de faire monter la température de quelques degrés dans la casserole. Bien sûr, de doucereux docteurs, comme Fillon ou Coppé, tentent de nous rassurer ou de nous anesthésier en nous susurrant que « c’est pour notre bien », qu’« il n’y a pas d’autre solution », que « c’est une solution raisonnable », alors qu’un Sarkozy, tempérament de psychopathe oblige, préfère tonner et menacer.
  
Mais au fond, peu importe la méthode. Le seul chemin qu’un Sarkozy, un Strauss-Kahn… et beaucoup d’autres veulent nous faire emprunter est celui de la résignation. Pas un seul homme politique d’envergure n’ose évoquer un scénario peu ou prou identique à celui que nous avons envisagé dans notre billet Fourches caudines ou tango argentin ? Pas un seul homme politique d’envergure n’ose aborder la question de la répartition globale de la richesse dans ce pays, préférant « traiter » les problèmes un par un afin que nous nous résignions peu à peu, insensiblement, à ce qui nous est présenté comme inéluctable : céder aujourd’hui sur le système de retraites, demain sur les prestations sociales (voir en ce sens notre billet À la Une et les déclarations de Florence Parisot), puis sur la santé, puis sur l’éducation, puis sur l’armée et la police, puis sur la justice… puis c’en sera fini. Ce jour-là, de citoyens, nous serons vraiment devenus des serfs.
  
  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2010

 

http://lalettredulundi.fr/2010/10/30/2050-lodyssee-du-servage/

 

La statue symbolisant la libération de l'esclavage à Gorée près de Dakar, le 5 mai 2006
La statue symbolisant la libération de l'esclavage à Gorée près de Dakar, le 5 mai 2006
http://www.aufaitmaroc.com/monde/afrique/2010/3/25/traite-negriere-le-senegal-privilegie-le-devoir-de-memoire

 

 

NS-et-lepen-j.jpg

 

                                              Sarkozy fossoyeur de la République

par eva R-sistons

 

 

Sarkozy n'aime pas la France. Elle le lui rend bien. Il n'est au pouvoir que par goût du pouvoir et pour servir une clique de parvenus, et aussi parce que ses maîtres du Nouvel Ordre Mondial le lui ont demandé. La France de toujours ne doit plus exister, la France de Voltaire comme de Hugo, la France de Jaurès comme de Gavroche, bariolée, frondeuse, libre, muse du monde.

 

Sarkozy est dangereux. Il n'aime ni la diversité, ni les classes populaires, et d'une façon générale, il déteste ceux qui n'ont pas réussi. Son modèle, c'est Tapie qui écrase, qui s'enrichit, qui fanfaronne. On a les modèles que l'on peut.

 

Sarkozy a donc déclaré la guerre à la France. Or, ce pays est un tout composite, multiple, riche de sa diversité, de ses histoires, de ses épopées, de ses assimilations successives. La France est un corps aux membres innombrables, véritable microcosme du monde. Elle a même digéré Sarkozy le Hongrois - provisoirement du moins. Car le réveil risque d'être douloureux.

 

Hélas pour Sarkozy, la France est composée de citoyens d'origines et de cultures diverses. Quand ces citoyens multiples parviennent à se faire une place au soleil, il n'y a pas de problèmes. Mais lorsqu'ils traînent les boulets de leur naissance, de leur quartier, de leur cité, de leur couleur, ou d'une religion discréditée et même piétinée comme le judaïsme le fut autrefois, eh bien cela ne va plus. Il faut se préparer à réussir, ou à disparaître.

 

Et justement, Sarkozy caresse le projet de nettoyer de la face de la France ses cités, comme il est en train de faire disparaître ses "verrues" tsiganes, nomades, coupables de vivre différemment. Son plan ne sera pas celui de l'intégration, de la lutte contre les discriminations, de l'emploi pour tous, des services publics, de la prévention des risques, mais celui de la trique. On est un shérif ou on ne l'est pas. La France a son Texan de service, son Bush. Merci du cadeau !

 

Et donc, la police de choc remplacera la police de quartier, de proximité, de prévention. Dans un premier temps. Car dans un second temps, c'est l'Armée qui devra faire le sale boulot.

 

Voyez comme tout se tient : Bientôt, il n'y aura plus de police, mais la vidéo-surveillance, pardon la "vidéo-protection". Les policiers et les gendarmes partis à la retraite ne seront pas remplacés. Et plus tard, les forces de l'Ordre composées de fils et de filles de France au service de la Nation seront remplacées par des milices privées, au service du plus offrant, sans foi ni loi et surtout capables de tirer sur les enfants de France dont elles ne se sentiront pas solidaires.

 

L'Armée sera appelée à la rescousse contre l'ennemi intérieur. Oui, mais elle hésitera. Appelée à défendre la Nation, devra-t-elle désormais s'en prendre aux Français ? Y aura-t-il des Français de seconde zone ? Alerte, la République est en danger ! Et la France est républicaine. D'ailleurs, au final bientôt la question ne se posera même plus. Il n'y aura plus d'Armée, là aussi le grand nettoyage a commencé. Des mercenaires grassement payés et sans scrupules accompliront les sales besognes. France de la haine, en guerre contre elle-même, contre ses citoyens les plus pauvres.

 

Dans la France de Sarkozy, on ne pardonne pas l'échec. Marianne où es-tu ? La France va déclarer la guerre à une partie de ses citoyens, trop noirs, trop basanés, trop différents, trop musulmans, trop nomades, trop pauvres, trop remuants... Liste non exhaustive. La France dresse ses citoyens les uns contre les autres ! L'ennemi n'est plus à l'extérieur, mais à l'intérieur. Il faudra s'y faire, ou quitter la France. Ou s'attendre au pire. La France des parvenus, on l'aime ou on la quitte.

 

On croyait que Sarkozy allait seulement casser le collectif, les liens, les traditions, les valeurs, mais non, c'est encore pire: Il a déclaré la guerre à la France qui ne réussit pas. Les agriculteurs qui ont du mal à survivre, on va les éliminer, on gardera seulement les gros. Les chômeurs, on les acculera au suicide. Les nomades devront se sédentariser. Les jeunes des cités devront se ranger, ou ils seront éliminés. La loi du plus fort. La loi des nantis. France, qu'as-tu fait de ta République et de tes Droits de l'Homme ?

 

Un pays est un tout qui ne se divise pas. Sarkozy, lui, veut l'expurger de ses "indésirables". Grand nettoyage au karcher ! Dresser les citoyens les uns contre les autres, c'est diviser pour régner. C'est aussi un argument électoral, la reconquête de l'électorat le plus âgé qui avait pris ses distances avec le bling-bling. Instrumentalisation de la peur ! Enfin, c'est une manière de détourner l'attention des vrais problèmes, sociaux, en monopolisant les médias sur des sujets sécuritaires. 

 

Sarkozy a déclaré la guerre à la France. Incapable de s'aimer lui-même, incapable d'aimer le pays dont il a la charge et qu'il ne comprend pas, il distille la haine, il tyrannise la France, il la détruit. A-t-on vraiment mesuré ce qui se passe réellement ?

 

Aujourd'hui, la France se réveille. Pour se maintenir au pouvoir et faire ce qu'il a décrété, Sarkozy enfourche les thèmes sécuritaires. C'est un outrage aux valeurs républicaines, c'est une imposture, c'est une impasse.

 

On ne déclare pas impunément la guerre au pays dont on a la charge.

 

Eva R-sistons

 

 


 

Flashes actualité,

par eva R-sistons:

 

Yemen:

 

Colis piégé en provenance du Yemen ?

Nouvelle manipulation !

En réalité, on veut nous préparer à une nouvelle guerre,

à une nouvelle occupation,

à une nouvelle domination.

Le Yemen ?

C'est la prochaine cible

de l'Occident militaro-financier !


 

Argentine: Hommage d'Eva

à Nestor Kirchner, décédé

 

2001 : Effondrement de l'Argentine,

crise totale, faillite du pays,

populations sacrifiées aux exigences du FMI.

Et voici Nestor Kirchner.

Il redresse complètement le pays.

Un modèle pour le monde:

Il ose défier le FMI,

et s'en affranchir.

Comme des autres Institutions internationales !

Il renégocie la dette.

Il est un des porte-parole

du mouvement contre le néo-libéralisme.

Il est l'ami de Chavez.

Aujourd'hui, le pays redressé

est en pleine croissance.

L'Amérique Latine vient de perdre

un de ses plus grands leaders.

Sa disparition affaiblit la Gauche au pouvoir.

Saluons la mémoire de ce très grand dirigeant.


Kirchner marzo 2007 Congreso.jpg

Wikipedia

 

Lire ici :

http://www.elcorreo.eu.org/?Nestor-Kirchner-a-su-redonner-confiance-au-pays-et-foi-en-sa

 

 

 

Lulla a une héritière: Dilma Rousseff

 

Le Brésil de Lulla


Un exploit ! Lulla a changé la vie des Brésiliens

tout en ne se mettant pas à dos les maîtres du monde.

Par exemple, les écoles

sont désormais équipées d'ordinateurs et de ventilateurs. 

30 millions de Brésiliens sont sortis de la misère !

La croissance du pays est éco-compatible:

Limitation des dégâts sur l'environnement.

Pour pacifier le pays,

Lulla a misé sur la police de proximité.

Le pays est admis dans la Cour des plus grands.

Un modèle du genre:

Il a concilié mondialisation

et considérables progrès pour les plus démunis.

 

 

 

 

Contre Sarkozy et sa clique,

la lutte doit continuer.

 

"Gagnant-gagnant", a dit FR2 toujours prêt à absoudre son poulain :

Le Président a fait passer sa réforme,

les manifestants ont mobilisé.

Non, Sarkozy a perdu !

Il est passé en force contre le peuple.

La lutte doit se poursuivre,

alors que la prochaine cible est la Sécurité Sociale :

Jusqu'à abattre Sarkozy,

le capitalisme financier

(destructeur d'emplois, de libertés,

de souveraineté, de protections sociales),

l'Union européenne au service

de l'Occident militaro-financier,

l'intégration de la France dans l'OTAN

qui programme guerres impériales

préventives, permanentes, totales, nucléaires.

Si nous baissons les bras,

la classe moyenne sera broyée

et nous finirons tous esclaves

des négriers modernes.

Vivre debout, ou périr !

Le destin de l'humain

n'est pas de vivre couché.

Sarkozy le roi des menteurs,

agissant au rebours de ses paroles,

ose prétendre qu'il a "entendu les inquiétudes des Français".

C'est faux ! Il prépare simplement un remaniement

qui changera les têtes, pas la politique de massacre.

Les Médias aussi menteurs que le Président

osent prétendre que l'image de la France s'est dégradée

à cause des manifestations à répétition.

C'est faux ! Elle s'est dégradée à cause

du Président lilliputien.

Mais les Français peuvent être fiers !

En résistant, ils sont redevenus modèles

et espoir pour le monde.

Camarades, en avant,

l'avenir doit appartenir aux peuples,

pas à leurs bourreaux.

 

Trois générations ont défilé !

Maintenant, elles doivent paralyser le pays.

Et le 7 décembre, tous ensemble,

agissons contre le néo-capitalisme assassin,

en le frappant au coeur.

Retirons nos économies des banques !

Et vivons simplement.

De façon solidaire, aussi,

en échangeant nos savoirs et nos biens.

Et puis, repeuplons nos campagnes en voie de désertification.

Une autre société est possible.

Semons-là à chaque instant de nos vies !

Ne prenons pas en modèle des pays voisins

cités en exemple par les Médias traîtres aux peuples:

"L'économie allemande se porte bien,

parce que les travailleurs ont accepté des sacrifices, 

des baisses de salaires et d'avantages

pour que l'économie reste compétitive",

en somme pour que la guerre économique puisse se perpétuer.

Bel avenir pour les peuples !

Notre avenir n'est pas de nous dépouiller toujours plus

pour enrichir encore plus des psychopathes

qui ne savent plus quoi faire de leur fortune !

Notre avenir est de nous dépouiller de nos chaînes,

et de vivre dans un autre Système,

humain, solidaire, juste, fraternel.

Alors, en avant, citoyens,

la lutte ne fait que commencer

pour un avenir meilleur !

 

resister-NOM.jpg

,

Sarkozy ou les frères Dalton - Un pays confisqué par une famille ?

Retraites: Une réforme ILLEGITIME

Retraites:Tribune libre d'un objecteur de croissance. Stratégie de guerre civile

Retraites,réformes,Sarkozy: Ce qu'en pense le journaliste Thierry Meyssan (vidéo)

Le Vrai Sarkozy, une âme de Dictateur (vidéo)

(Rappel, à relayer) : Le programme du Conseil National de la Résistance

Citoyens résistants: Ils refusent les diplômes d'honneur attribués par l'Elysée

Financement retraites: l’Etat fait cadeau de 172 milliards aux entreprises chaque année

Après la retraite par répartition, la sape de l’UMP vise la Sécu !

La retraite n’est pas l’essence de notre révolte… mais un catalyseur

Jeunes, Sarkozy vous ment (Emploi, retraite, école) ! Pétition à signer

Sarkozy a déclaré la guerre aux Français. Sections sarkoziennes en action

La Rafle de Bellecour Lyon, 21 oct. 2010 - Témoignages hallucinants

Rupture: Sarkozy a tenu sa promesse: Mais rupture entre lui et le peuple

Si le peuple ne fait rien, Sarkozy pourrait activer l'article 16 de la dictature

.

 

Retraites: Face à un gouvernement inflexible, organiser une votation citoyenne?

Retraites: Les français se battent pour l’avenir de l’Europe (M.Weisbrot)

La France résistante: Risée du monde ? Non, espoir des peuples !

France qui résiste, France à nouveau lumière des peuples

Stéphane Hessel : "Indignez-vous !" - Pour une "insurrection pacifique"

Pourquoi nous ne céderons pas - Sarkozy casseur - TRACT couleur

.

 

Comment les banques peuvent RUINER nos vies (Jovanovic, USA)

Le scandale des Banques centrales, 5 vidéos à voir pour comprendre 

Le pouvoir exorbitant des agences de notation

Entrons-nous dans la phase de destruction accélérée de la monnaie fiduciaire?

La NEF, une banque éthique, alternative, associative, 1e au classement

Hyperinflation : un scénario « diabolique » mais probable à 70%

"Stop Banque", initiative citoyenne conre le Système financier, à relayer

.

 

Stop Banque: RETRAIT MASSIF D'ARGENT ET FERMETURE DES COMPTES EN BANQUE (ÉPARGNE)
 

revolution-delacroix1.gif

Cliquer sur l'image pour participer à l'évènement.



StopBanque c'est l'appel au retrait massif d'argent en banque et à la fermeture des comptes secondaires (épargne) le 7 décembre 2010.

StopBanque c'est 14 000 participants, 61 000 personnes en attente, première initiative citoyenne spontanée pour se défendre de la corruption médiatique et politique, et de l'esclavage de plus en plus précis que nous impose le grand capital...
StopBanque c'est aussi un écho mondial !!! 

Notre démarche est Légale, Pacifique, laïque, non politisée et non syndicalisée.
 

Parce que visiblement, aujourd'hui, manifester ne sert plus à rien pour se faire entendre de nos élites et que le vrai pouvoir est aux mains des banques internationales,
ALLONS TOUS COMME UN SEUL HOMME RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES LE 7 DÉCEMBRE 2010 !!!


"Ils sont grands car nous sommes à genoux !"


Transmettez ce message autour de vous: nous sommes le peuple légitime et détenteur de la nation. Nous n'avons peut être peu de moyens logistiques. Pourtant, sans armée, sans police, sans violence, sans diviser, ...


LA FIN DE CE SYSTÈME INJUSTE EST POSSIBLE!


Nous sommes conscients que nous sommes en période de crise et de chômage, et que la plupart d'entre nous à peur et n'a pas l'impression d'avoir les "moyens" de participer: Faux: cette démarche sollicite et concerne d'abord ceux qui souffrent le plus de la résultante de cette initiative...

Les questions récurrentes: " Et si on a pas d'argent? Ou si on en a peu? Je suis à découvert? Je n'ai pas de compte en banque?"

Les petits ruisseaux font les grandes rivières!
Il s'agit de faire pression sur eux, de sorte qu'ils se souviennent que leur puissance séculaire n'existe aujourd'hui que parce que nous le voulons bien et leur faisons "confiance", mais que nous pouvons changer les règles du jeu.

Si cette action est collective, et massive, nous pouvons les faire trembler.

Nul n'a besoin d'aller marcher, courir, jongler dans la rue, être instrumentalisé par un clivage partisan, "gueuler" pour au final ne pas être entendu, "tout casser" et prendre des coups.

Ce geste simple et symbolique peut remettre les pendules du capital à l'heure populaire! (..)


Première idée format de lettre type pour les personnes à découvert ou ne possédant pas de compte en banque à envoyer ou apporter à sa, une ou plusieurs banques le 7 décembre!
Ainsi que ceux qui décideront de mettre fin au financement de leur esclavage et qui pourront déposer cette lettre à la fin de la clôture de leurs comptes épargnes et du retrait des liquidités de leurs comptes courants:

 



STOP BANQUE!!
INITIATIVE CITOYENNE SPONTANÉE!!! 
RÉVOLUTION!!

LE 7 DÉCEMBRE ALLONS TOUS RETIRER NOTRE ARGENT DES BANQUES!

(plus d'infos et participation:) http://stopbanque.blogspot.com/  (..)
post complet ici :
.
.
Autres lectures :
.
.

chat_casque.jpg

.

 


.
.

 

rien.gif

violence_policiere-3f3e6.jpg

 

Reçu ce commentaire d'une Lectrice.

Lycéens violemment réprimés,

jeunesse bafouée:

.

(..) AURIEZ VOUS LE TEMPS OPORTUN DE CONSACRER UN ARTICLE SUR LA JEUNESSE BAFOUEE EN CE MOMENT ET SURTOUT DANS LEUR DROIT DE MANIF PACIIFIQUE . JE VIENS D ETRE OBLIGEE DE DEMENAGER, ET SUR FONTAINEBLEAU-AVON (ça me rapelle ma jeunesse ; je suis née à Fontainebleau (77)), ET JAMAIS COMME DERNIEREMENT JE N'AI VU

UN TEL THEATRE DE REPRESSION VIOLENTE  SUR DES LYCEENS PACIFIQUES QUI MANIFESTAIENT TRANQUILOU CONTRE LA REFORME DES RETRAITES, ET SURTOUT SUR LA FOULE DE LA VILLE QUI VACQUAIT A SES OCCUPATIONS; (..) LA VIOLENCE GRATUITE DES CRS AVAIT POUR BUT  (IL N Y A SUREMENT PAS QU A FONTAINEBLEAU), D INTERDIRE LA MANIF, ET TRES CERTAINEMENT FAIRE PEUR AUX GENS ? CAR CES DERNIERS ONT MALMENE DES GENS AGES,  DES GENS DE COULEURS, DES LYCEENS PACIFIQUES QUI N AVAIENT PAS MANIFESTE JUSQU'AU BOUT VOYANT QUE CELA TOURNAIT MAL; GRENADES ET TIRS DE FLASHS BALL SONT PARTIS AUSSI DANS LA FOULE. BREF LA JEUNESSE QU ELLE LE VEUILLE SE SOUVIENDRA TRES RAPIDEMENT ET FORTEMENT DES PREMIERES GROSSES EMPREINTES REPRESSIVES ET VISIBLES, SURTOUT QUE CELLE CI A ACQUIS UNE NOUVELLE CONSCIENCE SUR LAQUELLE SE MOBILISER, UNE VISION DU FUTUR DE CE QU'ELLE NE VEUT PÄS VIVRE; ELLE NE VEUT TT SIMPLEMENT PAS PLUS PLUS TARD ETRE SOUMISE A LA SURVIE QUI POURRAIT ETRE D AILLEURS ENCORE PLUS "LOBOTOMISANTE"  

 


retraites.jpg

 

 

incroyable-ce-que-l-on-peut-faire-avec-d



Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages