15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 22:25

Spécial Santé

Ho-NOM.jpg

 

Jusqu'à quand accepterons-nous

d'être dépossédés de tout ?

La "génération précaire"

sera-t-elle condamnée

par notre inaction ?

Par eva R-sistons à l'intolérable

 

 

Allons-nous être comme des moutons que l'on conduit à l'abattoir ?

 

Allons-nous nous laisser tondre sans fin ?

 

Allons-nous indéfiniment nous laisser dépouiller de tout,  de toutes nos conquêtes  sociales, par exemple, mais aussi de toutes nos libertés ? Ne voyons-nous pas que nous sommes privés peu à peu de tout ce qui nous protège, de tout ce à quoi nous avons droit, et même, de tout ce qui nous permet de vivre ?

 

Le Droit au travail est le premier des droits. Et pourtant, même celui-là, on nous le retire (disparition des emplois industriels, agricoles, bientôt plus de fonctionnaires, de caissières, etc), pour que les derniers salariés acceptent de travailler à n'importe quel prix, à des milliers de kms de leurs familles, ballottés selon le bon vouloir des négriers modernes, et aussi pour substituer des robots soumis aux employés qui, ici, demandent un congé maternité, là font grève ? § 1

 

Et lorsque nous refuserons d'être entièrement tondus, dépouillés de tous nos droits, va-t-on nous traiter comme des délinquants, des terroristes ?

 

Voici une nouvelle étape de la dépossession: Désormais, un cultivateur américain peut être condamné pour avoir fait pousser des légumes dans son jardin ! L'usage de plantes médicinales, de remèdes de grand-mères, sains, efficaces, commence à être criminalisé, et puis les ressources naturelles, la terre, sont confisquées par quelques multinationales, tout est marchandisé, breveté... § 2

 

Où va-t-on ? Quel monde va-t-on léguer à nos enfants ? Un monde absolument invivable ? Ne le sentent-ils pas confusément, en manifestant ? Génération précaire ? Seulement condamnée à survivre ? Privée d'avenir ? Nos jeunes, au mieux simples numéros, simples consommateurs, moutons surveillés à chaque coin de rue, au pire chair à canons ? Et s'ils manifestent, vont-ils se retrouver en garde à vue, à l'hôpital, à la morgue, eux les enfants de France ? Nous acceptons cela ? Nous laissons les événements se dérouler les uns après les autres, jusqu'au point de non-retour ? 

 

Le point de non-retour

 

Le point de non-retour ? Il est atteint dans "la plus grande démocratie du monde", états-unienne ! Et avec Sarkozy l'Américain, la France va être gangrénée à son tour plus vite qu'on ne l'imagine ! 

 

Le Monde selon Bush

 

En écrivant, j'écoute un enregistrement que j'ai fait en 2004 ("Le monde selon Bush" de William Karel, 28.6.2004, Contre courant sur FR2, du temps où la télé était encore libre) : "Le film raconte les mille jours de sa présidence, des attentats du 11 septembre au bourbier de la guerre en Irak. Il dresse un état des lieux de l'Amérique d'aujourd'hui et tente de comprendre comment un petit groupe d'hommes, sous l'influence des faucons néo-conservateurs, a pris le contrôle de la politique étrangère américaine. (..) Le film n’est qu’un montage d’interviews cadrées à l’identique où chaque témoin remonte à la source de chaque zone sombre de la législature Bush : Fascisme, manipulation, corruption et cynisme généralisé. " § 3

 

Tous les mécanismes du pouvoir bushiste y sont démontés. Mais on y retrouve aussi, préfigurés, tous les ressorts de la politique mondiale, de la nôtre, peu à peu. Le 11 septembre n'est pas un accident, mais un cadeau pour tous ceux qui veulent porter atteinte à nos libertés. Et un prétexte.

 

Dans ce documentaire prodigieux, Norman Mailer nous dit : "Le fascisme n'est que la détérioration de la démocratie, et la montée soudaine de concepts précis nous renvoie à l'état nazi. L'oppression devient si puissante, qu'on peut lui donner le nom de fascisme !"

 

En secret, les gouvernements préparent des lois modifiant nos droits (par exemple, soyons-en sûrs, le droit de grève, bientôt, comme celui de manifester), nos libertés. Aux Etats-Unis, au nom de la sécurité, le Patriot Act autorise ainsi l'accès sans restriction aux données individuelles, la perquisition à domicile (pour la bonne cause, évidemment), les écoutes téléphoniques sur tout le territoire, l'espionnage, la délation, on peut traquer sans la moindre gêne, et même enlever une carte de crédit - autrement dit le droit de subsistance. Qu'en sera-t-il demain, sur ce dernier point, avec la puce ? Les indésirables (ceux qui refusent l'Ordre Mondial Monstrueux qu'on prépare) seront-ils interdits d'achats, et donc condamnés à une mort certaine puisque de surcroît, il ne sera plus possible d'avoir son potager ? Ce n'est plus Orwell ou Soleil Vert, c'est du machiavélisme !

 

Et pendant qu'on y est, tous les domaines sont aspirés dans ce tourbillon liberticide sans fin. Ainsi, lorsqu'on nous interdit de manger sainement, lorsqu'on nous oblige à nous bourrer des produits frelatés de l'industrie agro-alimentaire ou à nous "soigner" en ingurgitant les potions chimiques de Big Pharma, il ne s'agit plus de mesures sécuritaires. Mais parce que nous ne réagissons pas, nous acceptons à notre insu, ou par passivité, tout ce que l'on programme pour nous. En fait, nous sommes quotidiennement dépossédés de nos libertés - et de nos vies. De nos vies dignes de ce nom, bien sûr. Car qui aspire à être un mouton tondu au gré d'un maître tyrannique et cupide ? Qui aspire à être privé de ses libertés même les plus élementaires, comme celle de disposer de son corps ?

 

Engrenage fatal et abus de pouvoir

 

Qu'on me comprenne bien: Il s'agit d'un engrenage fatal. Nous mettons les pieds, sans vraiment nous en rendre compte, dans un engrenage fatal. Il commence à l'aéroport, lorsque nous acceptons d'être visualisés dans notre intimité,  pour prouver que nous ne sommes pas des terroristes.  Lorsque, aussi, nous acceptons les caméras de surveillance partout, vidéo-surveillance fallacieusement rebaptisée vidéo-"protection", nous nous soumettons implicitement au dépouillement de tous les aspects de notre vie. Jusqu'où cela va t-il ? Jusqu'à la privation du choix de notre nourriture, de nos soins, même. On nous impose, abusivement, de ne manger que des produits de l'industrie agro-alimentaire, et d'absorber des produits tellement chimiques, qu'ils guérissent en rendant malades ! Lorsqu'on regarde la composition des aliments, on est effaré de constater que les adjuvants, les colorants, etc, etc, sont sans cesse plus nombreux ! Autrement dit, en mangeant, en se soignant, on s'empoisonne. De quel droit nous oblige-t-on à être les auteurs de notre propre mort ? De quel droit nous refuse-t-on le choix d'une alimentation saine et d'une médecine naturelle ? C'est un abus de pouvoir caractérisé qui, bien évidemment, doit être dénoncé et pénalisé ! 

 

Et puisque nous sommes au coeur du débat sur les retraites, est-il insensé de penser que l'on nous fera travailler si tard (et en cotisant à des fonds de pension), qu'en réalité, au final,  nous ne pourrons même pas jouir d'un repos bien mérité, pour le seul profit du grand Capital pariant sur notre mort précoce et faisant tout pour cela ? Ainsi, il gagnera sur tous les tableaux: En tirant profit du fruit de notre travail (pour ceux qui auront encore un emploi), alors que les Caisses de Retraite, jusque là, géraient les fonds, et en ne nous versant rien, du fait de notre disparition prématurée. Le capitalisme, de surcroît orchestré par une mafia militaro-financière plus ou moins anonyme, est l'ennemi de nos vies.

 

L'Union européenne est un tremplin, et un instrument, du Nouvel Ordre Mondial en gestation; Bruxelles se substitue aux Etats souverains. Et lorsque l'UE s'apprête à interdire les plantes médicinales, elle participe à la dépossession progressive de nos vies par une poignée de malfaisants concepteurs tout puissants.

 

Il est temps que nous ouvrions les yeux. Il est temps que nous réagissions. Certes, il faut dire non à la politique de Sarkozy, mais il faut aussi, au-delà, dire non à Bruxelles, autrement dit il est vital de sortir de l'UE le plus vite possible.  En n'oubliant pas que nos pires ennemis se trouvent plus haut, là où se conçoivent les plans du Nouvel Ordre Mondial qui doit enchaîner les citoyens de tous les pays pour le plus grand profit de la Haute Finance, des dirigeants de multinationales et de grands Médias.

 

Tous unis, les peuples parviendront-ils à déloger les usurpateurs qui ont droit de vie et surtout de mort sur eux, pour les placer là où ils devraient réellement se trouver: En prison ? 

 

A travers la future interdiction par l'UE des plantes médicinales, se joue en fait notre avenir. Il est grand temps de stopper l'intolérable...

 

Eva R-sistons

 

TAGS : Nouvel Ordre Mondial, Union Européenne,  Bruxelles, plantes médicinales, Finance, Médias, capitalisme, multinationales, Sarkozy, fonds de pension, retraites, Big Pharma, Orwell, Soleil Vert, agro-alimentaire, 11 septembre, Bush, Patriot Act, liberticides, sécuritaire, Norman Mailer, fascisme, William Karel, liberté, droit, vidéo-surveillance

 

§ http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/06/14/alerte-le-nouvel-ordre-mondial-s-apprete-a-tuer-nos-emplois.html

§ 2 : http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4750 

§ 3 http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=4974 


arton4750-3a382.jpg
Les plantes médicinales bientôt interdites par l'UE.
Réagissons !
Par Diatala

 

Vous avez dit un monde totalitaire ! Et bien vous avez raison. La concentration des pouvoirs par l’élimination de la concurrence est en œuvre depuis longtemps et atteint ses objectifs les uns après les autres.


Le 1er avril 2011 ici vous ne pourrez plus disposer comme aux E.U et au Canada du libre choix en ce qui concerne vos médications, vos vitamines ou compléments alimentaires


Aujourd’hui il est déjà interdit à certains cultivateurs occidentaux de traiter leurs cultures comme ils le souhaitent, sous peine d‘amende et de destruction de celles-ci. Il est interdit de posséder un potager et d’y faire pousser des herbes aromatiques médicinales. La Bill C-51, passée en 2008 criminalise l’usage des plantes médicinales au Canada. Et ici un cultivateur américain de Géorgie a été condamné à verser 5000 € d’amende pour avoir fait pousser des légumes dans son jardin et en avoir offert à ses voisins. En France un cultivateur bio a été perquisitionné et appréhendé avec interdiction de vendre ses livres sur ses méthodes biologiques ; ces livres ont été saisis et interdits à la vente. Ici deux autres cas de condamnation en France et là. Quel nom doit-on donner à ces pratiques ?


Le criminel et géant Mosanto et d’autres multinationales américaines d’agroalimentaires et chimico-pharmaceutiques sont devenus les maitres de l’Europe.


Nos politiques sont corrompus, lâches ou idiots pour beaucoup d’entre eux et les dirigeants de Bruxelles, non élus par les Peuples, sont à la solde d’un pays étranger qui ruine notre avenir et la création d’une Europe forte et indépendante.


Depuis des générations vous vous soignez avec des plantes médicinales et des remèdes de grand-mère, vous optez pour des médecines douces plutôt que d’ingérer des produits chimiques iatrogènes, et vous avez raison, c’est votre liberté totale et fondamentale. Votre corps vous appartient et personne n’a le droit de vous dicter et de vous imposer un style de thérapie ou des marques de compléments alimentaires que vous n’avez pas choisis ou que vous refusez. Vous avez l’habitude d’aller chez votre herboriste pour qu’il vous prépare vos tisanes du soir ? Et bien cela sera désormais terminé et interdit. Ce droit capital va être supprimé.

 

Les multinationales pharmaco-chimiques, via le Codex alimentarius, et avec l’aide de leurs nombreux lobbys à Bruxelles et celle des acteurs européens corrompus ont réussi à prendre le monopole de votre santé.

 

Nous allons devenir du bétail dirigé par une oligarchie, donc non élue démocratiquement, et sanctionné ou éliminé par celle-ci en cas de désobéissance.


Ces montres affamés seulement et uniquement par le profit vont supprimer aux peuples européens la première de leur liberté : La Liberté de disposer de leur corps et de son intégrité physique.

 

Pourtant le Code civil et la Déclaration des Droits de l’Homme sont clairs à ce sujet. Cette directive européenne viole donc et éradique notre propre armure, notre seul rempart contre les abus dirigés contre notre propre santé et bien-être.

 

Nous serons obligés, si rien n’est fait, et rien n‘assure cette réussite, de nous plier aux diktats imposés par Bruxelles, la grande prostituée qui passe son temps à genoux à faire des inflations à Washington. Nous serons obligés de nous soigner uniquement avec leurs produits chimiques. Et les préparations ancestrales seront sous-dosées et sur ordonnance, donc inutiles et nécessitant obligatoirement l‘accord d‘un médecin.


Nous ne pouvons pas accepter que les espèces offertes par la Nature soient brevetées ou accaparées par des firmes.

 

De plus cette loi permettra des perquisitions sans mandat pour s’assurer que des plantes et des herbes médicinales ne sont pas cultivées chez vous.

 

Et en cas d’infraction à la loi vous risquerez des peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.


Nous devons absolument réagir, nous révolter et écrire à nos députés européens, dont le rôle, si ils l’oublient, est d’agir en nos noms afin qu’ils empêchent cette directive de passer et qu’ils nous assurent un avenir sans domination et privation de liberté.


Ici la carte pour trouver vos députés en France. Et ci-dessous un exemple de lettre type à adresser si vous avez des difficultés à rédiger un courrier.


C’est un devoir fondamental de le faire et d’agir ensemble pour sauvegarder le reste de nos libertés et pour assurer celles de nos enfants et leur avenir.

 

La Terre Mère avec ses bienfaits et ressources naturelles ne nous appartient plus, elle a été séquestrée, pillée, vandalisée et accaparée par une petite bande de voyous et de psychopathes qui la maltraitent et l’asphyxient un peu plus chaque jour.

 

Nous devons la reprendre pour la sauver, la protéger et la transmettre indemne aux générations futures pour assurer l’équilibre et la pérennité de l’Humanité.

.
Lettre-type :

.

Objet : Directive sur les plantes médicinales traditionnelles

Madame, Monsieur,

Venant d’apprendre avec stupeur le projet Européen concernant l’interdiction des plantes médicinales, je m’insurge, je me révolte quant à cette violation primaire aux droits humains.

Ma famille s’est toujours soignée par les plantes et a constaté leur haute efficacité.

Doit-on devenir des cobayes des lobbys pharmaceutiques sans alternative, sachant y compris que les médicaments qui soignent un problème spécifique ont des effets secondaires catastrophiques à d’autres niveaux ?

J’estime qu’on ne peut pas annuler un savoir ancestral de médecine par les plantes pour le seul profit de multinationales pharmaceutiques.

L’heure est très grave et je vous prie de prendre en compte ce cri d’alarme avant que de sérieux problèmes n’émergent.

Il convient d’apporter en urgence des amendements à cette directive afin qu’elle prenne davantage en compte les préparations à base de plantes non-Européennes.

Je vous prie instamment d’exercer les pressions nécessaires au Parlement européen ainsi que sur la Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) afin de présenter de tels amendements.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4750

 

 

La médecine de la terreur (sida)

 

Par Syvie Simon

sida_lux-4ff42.jpgLe mercredi 6 février, le journal Libération signalait que « toute la population française, âgée de 15 à 70 ans, pourra se faire tester sur le sida, sans obligation, selon le plan sida 2010-2014 que vient d’achever la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. » En décembre, une campagne nationale d’information appellera ainsi tous les professionnels de santé à proposer ce test à leurs patients. Les dix mille praticiens qui ont signé le « contrat d’amélioration des pratiques individuelles » (Capi) recevront sans doute 7 euros par an et par patient ainsi testé.

Notre brillante ministre a l’ambition « d’en finir avec cette épidémie », comme elle avait l’ambition de « protéger » tous les Français de la « terrible pandémie » de grippe porcine qui menaçait leur vie. Il faut dire que le plan prévoit près d’un milliard d’euros sur cinq ans, incluant la poursuite des mesures en cours, ce qui est tout de même moins que le coût de sa précédente ambition. Ce projet de « banaliser le dépistage en direction de la population générale », y compris celle qui ne court aucun risque, ne fera que doubler le dépistage classique et gratuit déjà effectué dans le système de soins. On voit mal quel peut être son intérêt sur le plan médical ou financier.

Cette décision arrive peu de temps après la déclaration du Pr Luc Montagnier, prix Nobel de médecine pour sa découverte du virus VIH, dans le film de Brent Leung, House of numbers : « On peut être exposé au VIH à plusieurs reprises sans être infecté de manière chronique ». D’après les propos du Pr Montagnier, qui vont profiter, espérons-le, de la reconnaissance octroyée par son prix Nobel pour balayer les idées reçues et dénoncer le dogme dominant, avec un bon système immunitaire, on résiste à la maladie. Le sida peut être combattu par une alimentation adaptée, équilibrée, riche en anti-oxydants et une hygiène de vie suffisante, « et tout cela peut être facilement mis en œuvre pour des sommes dérisoires ».

Ces déclarations sont bien différentes des discours des pseudo-experts invités sur les plateaux de TV pour terroriser les auditeurs. En France, près de 50 000 personnes vivraient avec le virus VIH sans le savoir, donc sans en souffrir. Cela indique bien que malgré leur séropositivité, on ne peut les considérer comme étant sidéens. Or, la détection prévue risque de les classer parmi ces derniers, et cette classification peut s’assimiler à une condamnation. Pourquoi induire chez eux la peur qui amoindrit les défenses immunitaires, alors qu’elles sont la meilleure protection contre toute maladie ?

Il est certain que les propos du Pr Montagnier sur le système immunitaire de la personne infectée, le paludisme, la tuberculose, les parasitoses intestinales qui sont immunodéprimantes, le déséquilibre nutritionnel en partie dû à une alimentation industrielle de qualité appauvrie, cause d’immunodépression, ne peuvent plaire aux laboratoires qui font la publicité sur la recherche d’un vaccin lucratif et dirigent en sous-main les instances de santé. Est-ce pour cette raison que notre Roseline nationale inféodée à cette industrie vient à son secours comme elle l’a fait pour la grippe ?

 

http://panier-de-crabes.over-blog.com/ext/http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article14861

 

 

Bachelot-vache-folle-ou-grippe-A--j.jpg

 

 

Sécurité sociale et gouvernement,

le message d'Evelyne Dubin

 

 

Quel Courage il faut à Evelyne DUBIN, la signataire de ce document pour avoir écrit ce texte en se nommant (voir la fin). 

 

A TRANSFERER AUTANT DE FOIS QUE VOUS POUVEZ ! !

 

La CPAM : 50 secondes de lecture à couper le souffle. Pour combler son déficit, nos chers gouvernants n’ont rien trouvé de mieux que de nous faire payer encore et encore...

 

- Dorénavant, sur une consultation médicale, nous versons 1 €

- Nous sommes restreints lors de nos arrêts maladie ....

- Nous devons consulter un généraliste avant de voir un spécialiste …

- Pour tout traitement de plus de 91 €, nous en sommes de 18 € de notre poche

- Taxe de 0,50 c sur les boites etc...

 

Toutes ces mesures sont destinées À combler le fameux trou qui est À ce jour de 11 milliards.

 

Or, savez-vous que les sommes suivantes, destinées à la Sécu, ne lui sont pas reversées :

 

* Une partie des taxes sur le tabac :                                7, 8      Milliards

* Une partie des taxes sur l'alcool :                                 3, 5      milliards

* Une partie des primes d'assurances automobiles :         1, 6      milliards

* La taxe sur les industries polluantes :                            1, 2      milliards

* La part de TVA :                                                           2          milliards

* Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés :  2, 1      milliards

* Retard de paiement par les entreprises :                                   1, 9      milliards

 

En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d'euros. 

 

Conclusion :

 

Si les responsables de la Sécu et nos gouvernants font leur boulot efficacement et honnêtement

Si chacune des institutions reverse ce qu'elles doivent chaque année

 

les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd'hui 9 milliards d'excédent ! ?

 

Ces chiffres ne sont pas inventés vous pouvez les consulter sur le site de la sécu, ils sont issus du rapport des comptes.

Si les pouvoirs publics, qui nous harcèlent au quotidien de messages publicitaires afin de consommer 5 fruits et légumes frais par jour, étaient vraiment convaincus de leur efficacité pour sauver notre santé et donc l'assurance maladie, ils supprimeraient la TVA sur ces produits ! !

 

N'oubliez pas d'avoir une petite pensée sur l'achat, à la hâte, des 90 Millions de doses de Tamiflu par le ministère de la santé publique, quand on sait que la grippe A n'est pas plus mortelle et dangereuse pour vous et moi que la grippe saisonnière classique. Hélas on ne peut en dire autant des dommages collatéraux potentiels qui existent réellement dans les adjuvants que contiennent les vaccins !!

 

Quel sera le coût de cette opération, que la sécu va supporter une nouvelle fois, lorsque le gouvernement sera décidé à dédramatiser la situation ! !

 

Cordialement,      Evelyne DUBIN

Secrétaire Générale Adjointe au Directeur Général 

Institut National du Développement Local

Avenue Michel Serres BP 32 

47901 AGEN Cedex 9 

Mob: 06.72.19.53. 50                mail : e.dubin@indl.fr

 

VOUS AUSSI, SOYEZ RESPONSABLES TRANSFEREZ CE MESSAGE A TOUS VOS CONTACTS,

ILS ONT LE DROIT DE SAVOIR !!

 

A force de tourner, il s'affichera peut-être un jour sur l'écran d'ordinateur d'une tête pensante, d'un député, ministre, censé passer son temps à gérer l'argent des contribuables et à le dépenser de manière responsable, sans créer de déficit.

 

Alors, avec courage, il pourra (pourquoi pas ne pas rêver...), dénoncer au parlement ces débordements connus, aujourd'hui, de toutes et tous ! !

 

 

 

vaccin-survivant.jpg

 

Et comment se porte la grippe ?

 

 

Global Research, Dr A. True Ott, 18 août 2009


      Alors que l'été 2009 tire à sa fin, commence à enfler le débat sur la vaccination « pandémique » dans les écoles « publiques » des États-Unis.


      Selon Associated Press, des centaines d'écoles publiques, « tenant compte de l'appel lancé par le gouvernement, installent des cliniques pour la grippe en automne, afin de préparer ce qui pourrait être la VACCINATION SCOLAIRE la plus importante depuis l'époque de la poliomyélite. »


      Pourtant, en dépit de tout le battage publicitaire et de l’agitation alarmiste, quelques très importantes questions restent sans réponse, et les citoyens concernés sont encore laissés dans les ténèbres. La réponse à certaines questions basiques doit être très simple pour Washington. Qui paie pour ces millions de vaccins expérimentaux ? Est-ce encore un autre « programme de renflouage » gouvernemental, pour enrichir Big Pharma  cette fois-ci ?


      L’unique grande question que j’ai personnellement posée il y a deux mois dans une « lettre ouverte » à Sebelius, la secrétaire du HHS, est tout simplement : « Quels sont les ingrédients des vaccins ? » Les Étasuniens peuvent-ils être assurés à 100% que du squalène toxique (un adjuvant fait d’une émulsion d’huile et d’eau) et des virus vivants ne feront pas partie de la liste des ingrédients, puisque le 13 juillet l'Organisation Mondiale de la Santé a donné son approbation à l’inclusion de ces substances dans les vaccins ?


      Encore une fois, EN PARTICULIER pour nos précieux enfants, je voudrais demander à Mme Sebelius : « Pourriez-vous nous fournir une analyse INDéPENDANTE du contenu des "vaccins", avant de nous demander de retrousser nos manches et de recevoir la piqûre. » Tout ce que nous demandons à Mme la secrétaire Sebelius, c’est d’être des CONSENTANTS ÉCLAIRÉS ; à la place, vous semblez constamment exiger une CONFIANCE aveugle de machine, puisque vous IGNOREZ ces questions de base.


      En général, quand quelqu'un craint de révéler des informations complètes et honnêtes, c'est parce qu'il a quelque chose à cacher. Que cache le gouvernement ?


      Je voudrais rappeler respectueusement à la secrétaire Sebelius que sa propre FDA, aussi bien que la FTC, sont les organismes de surveillance des produits de consommation et de leur innocuité. Diverses lois sur la sincérité de l'étiquetage prévoient la liste COMPLETE et PRECISE des ingrédients des produits sur les étiquettes. Grâce à ces lois, je puis recevoir les informations complètes sur les produits chimiques et les agents conservateurs d’un sac de Cheetos, et ainsi, je suis capable en toute connaissance de cause de prendre la décision d'acheter et de consommer ce produit ou de m’en abstenir. Personne ne peut me forcer à acheter et à manger un sac de Cheetos. Pourtant, le CDC et la division de la santé et des services à la personne du gouvernement fédéral ne semblent guère enclins à appliquer ces mêmes principes fondamentaux, des lois de protection du consommateur, au vaccin de la pandémie grippale. Là encore, on doit se demander, « pourquoi est-ce ainsi ? »


      Par ailleurs, s’il arrive que je sois rendu gravement malade par des moisissures toxiques germant dans mon sac de Cheetos, J'ai le droit fondamental de poursuivre le fabriquant en dommages-intérêts. Ce n'est pas le cas avec ces vaccins. Non seulement nous, le peuple, ne savons pas quelles substances chimiques et virus nous sont injectés directement dans le sang, mais, encore, selon un article d'Associated Press, les compagnies pharmaceutiques ont obtenu l’immunité contre toute poursuite judiciaire. Ce qui nous amène tout naturellement à poser une autre question : « Si les vaccins sont sans danger, pourquoi Big Pharma a-t-elle besoin de mettre en place de ce genre de protection radicale contre les procès ? »



      L’EMA prévoit de dévoiler les informations


      Ce week-end-ci, un homme en Belgique a envoyé un courriel très intéressant. Il a finalement réussi à obtenir un document de l'Agence Européenne des Médicaments (EMEA, l'équivalent européen de la FDA étasunienne) qui liste les ingrédients de base du PANDEMRIX, le premier vaccin de la « pandémie grippale, » en cours d'achat par l'Europe de GlaxoSmithKline. Ce document de l’EMEA est très révélateur. Le vaccin se compose de :

      Substance active : vaccin contre la grippe pandémique (H5N1) (fragment de virion, inactivé, adjuvanté [rajouté comme un adjuvant, ndt]) A/VietNam/1194/2004 NIBRG-14.


      C'est manifestement un vaccin contre la GRIPPE AVIAIRE, avec des antigènes isolés du virus tueur de la grippe aviaire du Viêt-nam, qui a produit dans ce pays un taux de mortalité élevé chez les victimes. Le problème, c’est que, selon l'OMS, la pandémie de grippe qui menace l'Europe et le monde n'est pas du tout due à un virus de GRIPPE AVIAIRE (H5N1), mais à un « nouveau » virus (H1N1) de grippe porcine. Comment serait-il possible que ce VACCIN CONTRE LA GRIPPE AVIAIRE puisse fournit quelque protection immunitaire contre un « nouveau » virus de grippe porcine « pandémique « ?


      Il semblerait que GlaxoSmithKline soit en train d'essayer de se débarrasser de ses stocks de vaccins contre la « grippe aviaire pandémique » en les déguisant en vaccin générique appelé « PANDEMRIX « ! ! Pourquoi l'EMEA a-t-elle permis ça ? Est-ce que la FDA suivra l'exemple de l'EMEA et autorisera la piqûre de virus de grippe aviaire « Pandemrix » sur des millions d'enfants scolarisés aux États-Unis ? Ou bien seuls les vaccins de Novartis ou Novavax seront-ils autorisés aux États-Unis ? Quand sera-t-il révélé aux Étasuniens les INFORMATIONS D’EQUITETAGE COMPLETES, et les COMPAGNIES SOUS CONTRAT ?


      Notez aussi que la circulaire du « Pandemrix » de GlaxoSmithKline indique que les virus inclus dans le vaccin ont été « adjuvantés, » mais qu’elle ne révèle pas les autres adjuvants spécifiques utilisés. Il y a très probablement en adjuvant l’« émulsion huile et eau, » alias squalène, mais ce n'est pas entièrement divulgué.


      Une préoccupation très réelle chez les virologistes du monde entier, c’est que la relativement bénigne « nouvelle » grippe porcine pandémique qui menace le monde aujourd'hui, puisse se transformer en un tueur beaucoup plus dangereux si, d’une manière ou d’une autre, elle était capable de s’allier à un virus connu pour la haute morbidité qu’il produit ; un virus comme la souche H5N1 du virus vietnamien. Il semblerait que la vaccination de millions de gens avec le PANDEMRIX « adjuvanté » du virus H5N1 de la grippe aviaire puisse en effet créer une conjonction d’événements aboutissant à un catastrophe achevée, dans la mesure où c’est une pandémie qui est en cause.


      Cette folie organisée doit cesser, et elle doit prendre fin tout de suite !



Original : www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=14821
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info

 

 

Tous les articles santé, ici :

 

http://www.alterinfo.net/Sante_r62.html

 

 

 

Voies Alternatives dans le Traitement du Cancer

  http://www.alterinfo.net/Voies-Alternatives-dans-le-Traitement-du-Cancer_a50424.html

 

 

 

NOM-Capital-j.jpg

 

LES CAISSES SONT VIDES !!!!

Mais pas pour les profiteurs....

 

Sortez vos calculettes*_, voici quelques chiffres intéressants dont on ne vous parle jamais...
... En 2009, *922 milliards* deuros ont été produits en France, par les salariés du privé et du public.
 Plus du quart de cette somme, 26% exactement, soit *242 milliards*, ont été distribués aux actionnaires.
 Une seule ponction de ces 242 milliards, fruit du travail commun accaparé par les actionnaires, une simple ponction, permettrait de financer, largement, la Sécurité Sociale et daméliorer les retraites...

 Mais ce nest pas tout...
 En 2009 toujours, le patronat a été exonéré de *140 milliards* deuros de cotisations sociales, de taxe professionnelle et autres cadeaux fiscaux.

*146 milliards *deuros dexonérations ont encore été offerts aux grandes entreprises et aux sociétés financières qui ne paient pas de cotisations sociales sur les sommes, énormes, qu'elles utilisent, uniquement pour spéculer en Bourse...
Au total, en 2009, 242 + 140 + 146 = *528 milliards* sur les *922* produit par le travail des salariés, sont allés grossir, directement, les profits capitalistes...
Alors ?...
 Pas dargent pour payer nos retraites, notre Sécurité Sociale et notre service public de santé ?...
 De qui se moque-t-on ?
Le budget de létat 2009 est de ... *370 milliards*...
 Par comparaison, les *528 milliards* qui sont allés cette même année dans les poches des capitalistes, industriels et financiers, représentent près d ' *une fois et demi le budget national* !... (1,4, exactement).

Le gouvernement annonce que le "déficit" de la Sécurité Sociale atteindra 21,4 milliards en 2011.
*21,4 contre 528 ! Comparez...*

Ce nest pas assez !
Il veut aller beaucoup plus loin encore...
Lobjectif, pour le budget de l ' État 2011, cest dassurer un nouveau tour de vis de 40 milliards en réduisant, de façon drastique, les dépenses publiques et sociales.
Nous savons ce que cela veut dire.

Alors voilà des chiffres !
Il faut arrêter de gober ces bobards sur les prétendus déficits ; qui nexistent que par la volonté, politique, de mettre à labri des efforts demandés aux salariés les profits capitalistes.

Ne les laissons pas faire !
 Cest maintenant qu il faut agir, sans attendre, et plus fort encore !
 

 

Tout le monde dans la rue le 16!!!!  

 

Source : Danielle GAUTIER

 

http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-les-caisses-sont-vides-pas-pour-une-infime-minorite-de-profiteurs-58971654.html

 

 

 

 

Le secteur financier britannique montre les dents pour sauver ses intérêts

 

par Philippe VALAT photo_1287153596762-1-0.jpg

Le secteur financier britannique accroît la pression sur le gouvernement du conservateur David Cameron pour sauvegarder ses intérêts dans un contexte d'austérité généralisée, multipliant les menaces de délocalisation à l'étranger s'il n'obtient pas gain de cause.

Vendredi, la municipalité de la "City of London" -qui gère le quartier d'affaires historique du coeur de Londres- a joint sa voix aux nombreux cris d'alarme venus récemment des milieux financiers.

Dans un rapport consacré à "l'imposition du secteur financier au Royaume-Uni", elle a estimé urgent d'abolir ou de revoir une série de mesures prises à partir de 2005 par l'ex-gouvernement travailliste et qui menaceraient l'avenir de la place londonienne, la première d'Europe.

Ce rapport est publié au moment où les banques sont dans le collimateur de la presse et de la classe politique, sur lesquelles le retour de gros bonus dans le secteur bancaire fait l'effet d'un chiffon rouge.

Craignant la réaction de l'opinion publique, deux ans après la crise financière qui a contraint l'Etat à injecter des dizaines de milliards d'euros d'argent public dans des banques au bord du naufrage, M. Cameron a promis d'empêcher le retour aux excès du passé grâce à une meilleure régulation.

Son parti, traditionnellement proche des milieux d'affaires, s'est engagé "à refaire du Royaume-Uni un pays favorable aux entreprises". Mais il veut aussi montrer que l'austérité s'applique à tous et doit composer avec son allié libéral-démocrate, membre de la coalition gouvernementale et particulièrement vigilant sur le sujet.(..)

 

La Commission pour la libération de la croissance française présidée par Jacques Attali propose une véritable "cure d'austérité", dans un rapport qui doit être remis vendredi à Nicolas Sarkozy, selon Les Echos.

Citant une "version préliminaire du rapport", le quotidien économique parle de 25 "propositions choc" dont environ la moitié porte sur la maîtrise des dépenses publiques, la priorité affichée étant de ramener le déficit public sous les 3% du PIB en 2013....

 

Suite ici :

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-la-perfide-albion-est-dans-la-merde-58988220.html


 

 

Une Lectrice me conseille de donner le lien

d'un post publié sur R-sistons,

d'après elle toujours d'actualité :

 


Spécial
Résistance
revoconso.jpgLa formidable idée d'Aspeta, à relayer par tous ! Et à mettre en pratique sans faute !

Spécial résistance en marche,

armes de persuasion massive ! 

http://r-sistons.over-blog.com/article-22321751.html

.

 

 

Dernières découvertes scientifiques

sur la maladie d'ALZHEIMER

 

Le mercure est un métal particulier, le seul à être liquide à température ambiante et à s'évaporer très rapidement. Il occupe une position particulière par rapport à son mode de fonctionnement biologique. Ne serait-ce qu'en concentration infime. Il porte atteinte aux processus de vie de tous les êtres vivants. Il n'existe pas, comme pour les autres métaux lourds, de rapport entre la dose et l'effet.

Etude succincte et découvertes scientifiques sur la maladie d'Alzheimer

Cette maladie est responsable, actuellement, de la plus grande partie de cas de dégradation mentale (démence, limitation ou perte de tous les processus de pensée). Le Dr Klinghardt, entre autres, pense que les citoyens des pays européens, dans une très forte proportion, seront atteints par cette maladie dans les cinq prochaines années. Selon l'avis de la médecine conventionnelle, la contamination viendrait de l'aluminium. Il ne semble cependant n'être qu'un facteur secondaire. Environ 5% des cas sont d'origine génétique (mutation des chromosomes 14, 19, 21). Les études récentes associent cette maladie à une contamination prolongée au mercure.

Recherche d'oligo-éléments dans le cerveau, de patients décédés : deux groupes sont sujets à comparaison. L'un regroupe les personnes décédées d'Alzheimer, l'autre tous les autres patients. Le taux de mercure dans les tissus méningés des patients d'Alzheimer est élevé : jusqu'à 4 fois plus dans la région du cerveau se dégradant par la maladie d'Alzheimer ([33]. On trouve l'aluminium en double concentration. La teneur en sélénium, zinc et vitamines B 12 est par contre réduite dans le liquide interstitiel.

Contamination de rats par des vapeurs de mercure à une concentration qui se présente également chez les porteurs d'amalgames. Les modifications produites correspondent à celles de la maladie d'Alzheimer. Les modifications maladives des tissus fins apparaissent déjà lors de concentrations de mercure inférieures à des valeurs admises !

Déjà depuis plus de 10 ans, le Dr Klinghardt a développé un schéma de traitement pour éliminer le mercure et l'aluminium du cerveau des patients atteints d'Alzheimer. Dans certains cas ce traitement peut conduire à une guérison complète pour autant que les dommages ne soient pas trop avancés. Même dans les cas avancés on constate des effets positifs de la thérapie d'élimination. Comme cette thérapie est encore récente on ne dispose pas à long terme de résultats.

Cette information a été relevée sur le livret du Dr Mutter Joachim, page 42 "L'amalgame dentaire". Nous traiterons rapidement, par la suite, du cas des scléroses en plaques. Sur le site http://daudon.free.fr, dans mes vidéos, le Dr Klinghardt présente sa conférence sur les métaux lourds avec méthode de soins.

Il est grand temps que les praticiens français soient informés sur ce sujet à gros risque pour l'humanité.



[33] Wenstrup et al (1990) Traces element imbalances in isolated subcellular fractions of Alzheimer's disease Brains, Brain Research; 533: 125-31

 

http://daudon.free.fr

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 21:48

 european-fascism-be-j.jpg

Elargir les luttes : 
Contre le gouvernement, et contre l'Europe.
Tous les Européens ensemble !

par eva R-sistons

.


L'Union Européenne, ennemie des peuples, "chose" des banquiers, veut-elle supprimer, aussi, le droit de grève ?

Entre deux nettoyages de ma terrasse sinistrée par la tempête qui a frappé le Sud-Est, je capte au vol une déclaration de Christine Lagarde au sujet de Ryanair. Notre égérie américaine déplore la décision du PDG de la Compagnie aérienne, et elle saisit l'occasion pour réclamer des lois, des mesures communes pour tous les pays européens, notamment concernant la question des charges sociales. Pardi ! Les salariés ont encore trop de droits, trop de privilèges, trop de prébendes, c'est bien connu; il faut y mettre fin. En clair, nivellement par le bas. Toujours plus bas. Jusqu'où ?

Lecteurs, lectrices, citoyens, l'Europe est l'ennemie des peuples. Elle confisque tous les pouvoirs entre ses mains, elle liquide nos dernières souverainetés,  elle détruit toutes les protections sociales, le Pompier polonais est revenu... en douce, et durement puisqu'il sacrifie l'emploi de notre pays en important des travailleurs de l'UE sous-payés, elle prépare l'avènement du Nouvel Ordre Mondial, dictature planétaire des Grandes Banques et des Multinationales. Pas après pas. Sans concertation des citoyens (c'est la démocratie à la sauce occidentale), en piétinant leurs besoins et leurs aspirations. Tout est décidé derrière notre dos et sur notre dos, et au seul bénéfice de ceux qui ne savent plus quoi faire de leur argent tant ils en ont. Notre société n'a jamais été aussi immorale, aussi contraire aux intérêts des populations. Par exemple, jadis, toutes les gares étaient desservies, chaque commune aussi petite soit-elle avait son bureau de poste, les médecins prenaient le temps de suivre leurs patients et se rendaient à leur domicile, etc etc, aujourd'hui tout ce qui était possible avant, ne l'est plus; Le mépris du citoyen est tel, que les décisions les plus importantes ne lui sont même plus soumises ! Et par exemple, les budgets de chaque pays européen seront décidés à Bruxelles (on sait dans quel sens), et les parlements n'auront plus qu'à donner leur accord avec des godillots au service de leur seule carrière.  Quand l'imposture va-t-elle éclater au grand jour ?

Il est fort bien que les jeunes, désormais adultes à treize ans quand il s'agit du pénal, le soient aussi pour décider du monde dans lequel ils veulent vivre, mais il serait encore mieux qu'ils ne se battent pas seulement pour la retraite et pour leur emploi: Leur adversaire ne doit pas être uniquement le gouvernement, mais aussi, peut-être surtout, l'Europe. Car tout se joue maintenant à un niveau plus élevé, et nous avons le devoir d'ELARGIR l'horizon politique des lycéens. Sinon, demain, ils ne pourront même plus manifester et faire grève sans se retrouver en garde à vue ou à l'Hôpital, voire à la morgue.

Mes amis, je vous encourage tous à relayer cette injonction: Faisons en sorte que nos descendants comprennent les VRAIS enjeux... Ils dépassent largement le cadre français ! Et bien sûr ils atteignent l'universel avec le Nouvel Ordre Mondial assassin... 

Et, d'ores et déjà, c'est au niveau européen que les combats devraient être menés contre le sacrifice des populations aux intérêts démesurés de quelques-uns...

Eva R-sistons
.
N.B.:
- Aujourd'hui, le Pouvoir aux abois s'en prend aux enfants de France, il tire sur eux ! Trop jeunes pour la politique, pas trop pour se faire tirer dessus !
- La Cour Européenne des Droits de l'Homme épingle la France. Fiers d'être Français, sous Sarkozy 1er !
- Il est intolérable que les Agences de notation dictent leur politique aux Etats, désormais !

TAGS: Union européenne, plombier polonais, souveraineté, droit de grève, Bruxelles, Ryanair, Nouvel Ordre Mondial, multinationales, jeunes, démocratie, occident, lycéens, banquiers
  .  . 
Vers la suppression du droit de grève
par l’Union européenne ?
arton552-150x105.jpg
mercredi 13 octobre 2010
par Jean-Yves CREVEL

Ce dont rêvent, de moins en moins discrètement, beaucoup de membres du gouvernement, le PDG de Ryanair le réclame directement à la puissance occupante, la Commission européenne, sans mâcher ses mots. Il exige de voir réformer les services de contrôle aérien (entre autres) ainsi :


-  retirer le "droit de grève" pour les services essentiels tels que les services de contrôle aérien,

-  licencier le personnel des services de contrôle aérien qui participe à des grèves illégales (de la même manière que Ronald Reagan a limogé et remplacé le personnel des services de contrôle aérien aux États-Unis dans les années 1980),

-  déréglementer les services nationaux de contrôle aérien en Europe pour permettre au personnel non-gréviste de garder le ciel ouvert en Belgique, France et en Espagne tandis que leur personnel surpayé et laxiste se met en grève, encore et encore.

-  réformer la législation EU261 sur les droits des passagers pour soulager les compagnies aériennes des compensations et obligations dans des cas de force majeure qui sont clairement indépendants du contrôle des compagnies aériennes."

Les arguments du patron de Ryanair :

"Il est temps que le « droit de grève » au sein des services de contrôle aérien soit supprimé de même qu’il l’est pour d’autres services essentiels comme la police et les pompiers. Si ces gens ne veulent pas travailler, alors il suffit de les remplacer par des contrôleurs militaires ou autres qui souhaitent travailler.

La Commission européenne doit agir maintenant pour mettre fin à ce chaos des services de contrôle aérien. Combien de fois encore les compagnies aériennes européennes et leurs passagers seront perturbés par des fermetures inutiles de l’espace aérien, des grèves et ralentissement du travail avant que la Commission Européenne prenne finalement des mesures ?

Les grévistes français des services de contrôle aérien sont l’équivalent moderne de bandits de grand chemin. Ils ne se soucient pas des consommateurs, ils ne se soucient pas des passagers, ils se mettent sans cesse en grève car ils savent qu’ils ont le pouvoir de fermer le ciel européen et de tenir les gouvernements de l’UE et les passagers en otage.

Il est ridicule que les services de contrôle aérien belges, français et espagnols soient autorisés à plusieurs reprises de faire grève sans aucune pénalité financière, tandis que les compagnies aériennes soient tenues par des obligations et règles de compensations pour les passagers et absorbent les coûts de ces perturbations inutiles."

Et de sérieux atouts

Contrairement aux peuples qui n’ont que le droit de la fermer, Michael O’Leary a de sérieux atouts pour se faire entendre de la Commission européenne :

-  il est à la tête d’une fortune estimée à plusieurs centaines de millions d’euros.

-  En 2004, il a acheté une licence de taxi pour sa Mercedes-Benz afin d’utiliser les voies de bus dans Dublin.

-  Ryanair contourne le droit social belge et applique le droit irlandais.

-  Les conditions de travail de la compagnie aérienne sont déplorables.

-  Les droits syndicaux des salariés de Ryanair ne sont pas respectés, etc...

"Nous avons besoin d’une récession"

C’est ce qui ressort des propos de ce monsieur, érigé en modèle par le magazine Fortune qui l’a nommé "homme d’affaires européen de l’année" :

"Nous avons besoin d’une récession. Nous avons eu 10 ans de croissance. Une récession nous débarrasse des compagnies aériennes déficitaires, ce qui signifie que nous pourrons acheter des avions moins chers." Novembre 2008

"Dans les compagnies à bas coûts ; en classe affaires, tout sera gratuit - ce qui inclut les fellations." Conférence de presse, 2008

Ainsi, on comprend mieux pourquoi sont mis en œuvres de folles politiques aboutissant immanquablement à la destruction de l’économie. Ce n’est ni par incompétence, ni par hasard, c’est pour arranger les grandes et toutes petites affaires de personnages comme Michael 0’Leary.


Reproduction libre en citant le lien : Decapactu 552


 

Post-scriptum :

Notes :

Aux termes de l’article 155, paragraphe 1, du TFUE, le dialogue entre les partenaires sociaux au niveau de l’Union peut conduire, si ces derniers le souhaitent, à des relations conventionnelles, y compris des accords. Les partenaires sociaux peuvent, conformément à l’article 155, paragraphe 2, du TFUE, demander conjointement que les accords qu’ils concluent au niveau de l’Union dans les matières relevant de l’article 153 du TFUE soient mis en oeuvre par une décision du Conseil sur proposition de la Commission.

 

http://www.decapactu.com/spip/article.php3?id_article=552

 

 

Reçu ce texte,

 

Valéry Giscard d’Estaing 1978.jpg

Valéry Giscard d'Estaing, le 5 janvier 1978.

Wikipedia

 

            Le génocide financier de la France

 

Pour le prochain G 20 de Novembre , nous voulons l' abolition de la loi Pompidou, Giscard de Janv 1973 prise à l' insu des peuples.

Nous demandons cette abolition dans tous les pays d' Europe ( art 123 de Lisbonne) et dans tous les pays du monde.

La création monétaire de billets de monopoly n'appartient pas à Bernanke dont les coffres de Fort Knox sont entièrement vides.

Nous refusons de payer une dette publique de 1 500 milliards sur de telles bases.
Ces produits toxiques doivent être annulés  dans les 192 pays.

Ce droit  appartient de droit naturel aux Etats souverains et aux peuples souverains,  et nullement aux banquiers privés voyoux et criminels  de l' humanité.

Elles n'appartient pas à de simples mandataires non habilités. ( Giscard , Pompidou, et les marionnettes actuelles nationales ou européennes. )

http://www.dailymotion.com/video/x4r9bq_surveiller-le-net-mission-oeil-de-s_news?start=11#from=embed

http://www.dailymotion.com/video/x4i9pt_rap-du-casse-toi-pauvre-con-chanson_music

http://www.myspace.com/torapamavoa


http://www.dailymotion.com/video/x8y7ql_sarkozy-y-ca-m-emmerde-clip-parodie_fun

Extrait : La France prendra en novembre pour un an la présidence du Groupe des Vingt qui réunit les grands pays industrialisés et les principales économies émergentes, dans une période où les Etats veulent maîtriser leur devise pour stimuler la relance de leur économie.

 
Nous avons compris ce que cela veut dire avec Sarko en France et le DSK au FMI ! Instauration du Nouvel Ordre Mondial, assurée !

Et ces grands stratèges de la finance, ne pensent pas bien évidemment à demander l'abolition de la loi Pompidou Giscard janv  1973

Lagarde donne priorité à la réforme du système monétaire au G20
CHRISTINE LAGARDE VEUT UNE RÉFORME DU SYSTÈME MONÉTAIRE INTERNATIONAL

WASHINGTON (Reuters) - La France lancera durant sa présidence du G20 les négociations en vue d'une réforme du système monétaire international afin d'améliorer la coordination des politiques et contenir les flux de capitaux qui affectent les changes, a déclaré jeudi Christine Lagarde.

 

La France prendra en novembre pour un an la présidence du Groupe des Vingt qui réunit les grandes pays industrialisés et les principales économies émergentes, dans une période où les Etats veulent maîtriser leur devise pour stimuler la relance de leur économie.

 

"Le système monétaire international (...) tel qu'il est actuellement ne semble pas particulièrement efficace", a dit la ministre française de l'Economie à Washington, où elle était reçue par le cercle de réflexion Carnegie Endowment.

 

"Si on regarde les variations des changes qui se produisent (...) si on regarde les mouvements de liquidité qui ont lieu parfois sans beaucoup de contrôle, si on regarde les flux de capitaux en particulier dans les pays en développement, il y a clairement un problème", a-t-elle ajouté.

 

"De plus, si on regarde les dernières mesures qui ont été prises, que ce soit au Brésil ou au Japon, et sans parler de la Chine, on peut vraiment se demander quelle genre de coordination il y a", a encore dit Christine Lagarde.

 

Le Brésil a doublé récemment la taxe sur les achats étrangers de sa devise afin de contenir l'afflux de capitaux étrangers et endiguer la flambée du real.

 

Le Japon est pour sa part intervenu le mois dernier sur les marchés monétaires pour affaiblir le yen, une initiative qui lui a valu les critiques de l'Europe parce qu'elle était unilatérale.

 

La Chine est pour sa part accusée de sous-évaluer sa monnaie par rapport au dollar ou à l'euro afin de maintenir un avantage compétitif pour son économie nourrie aux exportations.

 

Sans en référer directement à la politique monétaire, Christine Lagarde a expliqué que la France souhaitait améliorer la coordination des décisions.

 

"Il faut coordonner, et mieux coordonner, parce que les décisions unilatérales ne vont pas être aussi efficaces que si elles étaient prises, comme par le passé, sur une base plus concertée", a-t-elle fait valoir.

 

"Donc notre objectif dans ce processus de réflexion est de lancer ça, sans tirer de conclusions dès le départ, et sans être certain que nous serons parvenus à quelque chose avant la fin de l'année", a ajouté la ministre française.

 

La France, a-t-elle dit, proposera d'élargir le nombre de devises dans lesquelles les investisseurs peuvent placer des fonds, peut-être dans le cadre des droits de tirage spéciaux du Fonds monétaire international.

 

"Il existe aujourd'hui un manque clair de diversification qui induit en lui-même un niveau de risque associé aux variations de devises", a souligné Christine Lagarde.

 

Durant sa présidence du G20, dont elle a estimé qu'il n'était pas le meilleur forum pour discuter des changes, mais n'avait pas d'alternative évidente, Paris souhaite également aborder l'organisation des marchés de matières premières et lutter contre la volatilités des cours.

 

Jan Strupczewski et David Lawder, Gwénaelle Barzic et Grégory Blachier pour le service français


5 août 1971 : dématérialisation totale de la monnaie. Le président américain Richard Nixon, conseillé par George Shultz (qui sera plus tard le mentor des administrations Bush père et fils), supprime la libre-convertibilité du dollar en or. Ce découplage sera suivi de mesures de dérégulation des marchés permettant des spéculations de plus en plus énormes.

3 janvier 1973 : loi Pompidou-Giscard d'Estaing par laquelle la Banque de France abandonne son rôle de service public. Article 25 : « Le Trésor public ne peut plus présenter de ses propres effets à leescompte de la Banque de France. » Dès lors, sous prétexte de lutte anti-inflationniste, le recours au crédit productif public est interdit.

Mars 1973 : régime des changes internationaux flottants. Il n'y a plus de contrepartie métallique à la monnaie émise, seulement de la dette. Les spéculateurs peuvent s'en donner à coeur joie avec des produits financiers dérivés, en particulier sur les taux de change entre monnaies (on parie plusieurs fois sa mise, avec un effet de levier, moyennant des informations obtenues sur les pressions politiques exercées sur telle ou telle devise deEtat).

1987 : Alan Greenspan combat l'effondrement des bourses mondiales par l'émission pratiquement illimitée de monnaie-crédit en faveur des marchés.

1992 : Traité de Maastricht. Prélude à un euro découplé de l'autorité des Etats. Abdication de fait des souverainetés nationales par privation des moyens de les exercer. Son article 104, § 1, « interdit en effet à la BCE et aux banques centrales des Etats membres, si après dénommées "banques centrales nationales", d'accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des Etats membres ; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la BCE, ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite. »

4 août 1993 : loi Mitterrand-Balladur donnant son indépendance à la Banque de France. Son article 3 lui interdit d'autoriser des découverts ou d'accorder tout autre type de crédit au Trésor public ou à tout autre organisme ou entreprise publique, de même que l'acquisition de titres de leur dette.

Juin 1997 : Jacques Cheminade et Christophe Lavernhe rédigent Un plan de relance par le crédit productif, ou la nécessaire transformation de la monnaie en capital, expliquant comment les monnaies nationales sont prises en otage par les intérêts financiers depuis le renoncement de 1973 en France et le Traité de Maastricht à l'échelle européenne. Rejet de la proposition d'avances par la banque de France au Trésor public pour un plan de relance économique, faite par un groupe parlementaire français, jugée contraire au Traité de Maastricht et au choix effectué en 1973.

12 mai 1998 : loi Chirac-Jospin, intégrant la Banque de France au Système européen de banques centrales (SEBC) et à la BCE. Le Traité de Maastricht prévoyant déjà que « l'objectif principal du SEBC est de maintenir la stabilité des prix ».

1999 : vote aux Etats-Unis du Gramm-Leach-Bliley Act, qui annule le Glass-Steagall Act voté sous la présidence Roosevelt. Désormais, il n'y a plus de séparation aux Etats-Unis entre banques de dépôt et banques d'affaires, et les banques sont autorisées à fusionner avec des sociétés d'assurance. Chute de la « muraille de feu » prudentielle. L'Europe, elle aussi, déréglemente.

Mai 2005 : rejet par le peuple français du Traité constitutionnel européen qui, dans son article III-181, aurait « constitutionnalisé » l'article 104, § 1 du Traité de Maastricht.

2007-2008 : le Traité de Lisbonne reprend (article 123 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne) l'article 104, §1 du Traité de Maastricht. L'objectif est bel et bien d'abandonner la création monétaire aux banques privées, dans un contexte de mondialisation financière sans limites.

 

("Très cher" parce que ça fait trois ans que vous coûtez un max à la collectivité !)

Je disais donc, 

Cher, très cher Nicolas,

Regardons les choses en face.

Vous êtes très mal barré.

Nous aussi ?... Oui mais nous on a l'habitude. Ca fait des années qu'on fait avec.

Vous avez beau donner vos ordres à la valetaille médiatique qui vous lèche les escarpins,

Vous avez beau essayer d'enfumer le débat à coups de procédés minables....

La rue résonne à présent, haut et fort.

Joyeusement aussi, parce que lorsqu'on est en train de tout perdre, on n'a justement plus grand chose à perdre.

Il nous reste nos voix, les couleurs, le rythme, la gestuelle, le mouvement, le rire, l'élan... Et la colère aussi.

La colère peut être un lien très fort vous savez.

Non, vous ne savez pas.

Vous, quand vous faites une colère, trépignez en serrant vos petits poings et tapez du pied par terre, votre garde rapprochée a peur, et elle rase les murs. Dans un silence assourdissant.

Nous, la colère nous rassemble, nous lie. Nous tapons du pied par terre, mais ensemble. Et ça fait un sacré bruit !

Tous ensemble.

Je sais, le "tous ensemble" vous ne connaissez pas.

Chez vous c'est plutôt le "moi tout seul".

Même avec vos amis et alliés.

Même, et surtout.

Et c'est pour cela que vous allez vous retrouver fanny Nicolas.

Pour nous, moins on a, plus on est.

Pour vous, c'est l'inverse.

Plus vous allez perdre votre crédibilité, plus vous serez seul.

Parce que chez les gens comme vous Nicolas, on se rassemble autour de la richesse sonnante et trébuchante,

Autour de la notoriété, de l'arrogance et du mépris,

Autour du pouvoir qui musèle le peuple.

Quand vous n'aurez plus rien de tout ça, vous crèverez tout seul, et personne n'arpentera les pavés pour vous relever.

Regardez les tristes sires qui composent votre gouvernement de pacotille !

Des incompétents qui n'ont vu en vous qu'un moyen de s'enrichir ou de tutoyer les ors de la République. Comme vous avec le poste si convoité de chef d'Etat.

Quand ils comprendront que vous les entraînez dans votre chute annoncée, ils partiront et, avec la dignité qu'on leur connaît, iront draguer et tapiner dans d'autres sphères politiques, d'autres cercles à l'affut de votre place encore toute chaude.

Oui, vous êtes très mal barré Nicolas.

Mais bon, comme on fait son lit on se couche non ?

Et bien comme on fait son gouvernement on tombe.

Nous, on ne peut pas vraiment tomber encore plus vous voyez.

Enfin, si. On pourrait.

Mais cela ne sera pas.

Je n'attends rien de vous.

Mais ce n'est pas important.

Quelque chose est en marche que vous ne pourrez pas arrêter.

A ce petit jeu, vous n'avez pas compris que nous sommes les plus forts.

Oui, les plus forts.

Néfertari.

 

www.dossiers-sos-justice.com/genocide-financier

 

Et sur cette page, il y a une vidéo Marine Le Pen - Elle dénonce, à juste titre, la loi Pompidou-Giscard (conduisant à un endettement insensé). Qu'attendent les partis de Gauche pour en faire autant ?
http://www.dailymotion.com/video/xf6i2d_marine-le-pen-denonce-la-loi-pompid_news,

220px-Novoa_Pi%C3%B1era_recorte.jpg
magnify-clip.png
Sebastián Piñera, président de la République du Chili depuis le 11 mars 2010. - Wikipedia
jeudi 14 octobre 2010

Au Chili, derrière l’euphorie médiatique, les hommes

Le sauvetage, grâce à un puits d’évacuation, des trente-trois mineurs bloqués dans la mine de San José a été un succès. Des milliers de journalistes ont convergé du monde entier vers le lieu du « miracle ». Depuis l’annonce de l’accident, le président chilien, M. Sebastián Piñera, ne s’épargne aucun effort pour montrer qu’il supervise personnellement les travaux : sa cote de popularité a d’ailleurs grimpé de dix points depuis le lancement d’une opération qu’il estime « sans comparaison dans l’histoire de l’humanité ». Mais une fois passé le temps des réjouissances – toutes naturelles –, le Chili s’interrogera-t-il sur les conditions qui ont rendu possible cet accident ?

22 août 2010, 14 h 30. Copiapó, désert d’Atacama, au Nord du Chili. Quelques lettres griffonnées à l’encre rouge remontent d’un conduit, foré au-dessus de la mine de San José, dans l’une des régions les plus arides du monde : « Nous allons bien dans le refuge, tous les trente-trois. »

Trente-deux mineurs chiliens et un bolivien sont coincés à près de sept cents mètres sous la surface de la terre, enterrés vivants dans les entrailles d’une mine de cuivre et d’or. Depuis l’effondrement de plusieurs murs de soutènements, sous des milliers de tonnes de roche et de boue, ils survivent tant bien que mal dans l’un des refuges encore accessibles. Ils boivent les eaux de ruissellement, rationnent leurs maigres denrées alimentaires, et souffrent d’une chaleur étouffante. Mais, leur petit mot le démontre : ils sont en bonne santé.

Cette découverte est saluée par une liesse populaire : tout un peuple communie avec « ses » mineurs dans un élan de solidarité qui parcourt la cordillère des Andes et plonge jusqu’aux provinces du Sud du pays. « Oui, les héros existent bien », titre le journal à grande diffusion Las Ultimas noticias dans une édition spéciale du 23 août 2010. Le campement de San José où se sont installées les familles des mineurs est rebaptisé « campement de l’espoir ». Les travaux de sauvetage débutent.

Le 13 octobre, lorsque les premiers mineurs retrouvent la liberté, pas moins de mille sept-cents journalistes du monde entier les attendent, au milieu des drapeaux chiliens. Pour se préparer au « grand jour », les mineurs ont même dû suivre des leçons de « media-training » – au fond de la mine – en prévision de l’avalanche d’interviews et d’émissions télévisées (sans compter les propositions d’adaptation de leur histoire au cinéma, dans diverses langues).

Durant deux mois, le ministre des mines – et ancien cadre dirigeant de la filiale chilienne d’ExxonMobil –, M. Laurence Golborne, a joué les animateurs vedettes. Sans jamais quitter son blouson aux couleurs du pays et des festivités liées au bicentenaire de l’indépendance (1810-2010), il embrassait les proches des victimes et commentait les moindres progrès de l’opération de sauvetage. Mais le jour « J », c’est le président lui-même qui s’est placé sous les feux des projecteurs.

Cinq heures onze du matin : le premier mineur sort du puits d’évacuation. Il embrasse son enfant, son épouse puis… le président. Quatre minutes plus tard, ce dernier fait sa première déclaration et remercie Dieu, « sans qui ce sauvetage n’aurait pas été possible ». Il ajoute : « Aujourd’hui, nous pouvons nous sentir plus orgueilleux que jamais d’être chiliens. »

Pour l’exécutif, le drame présentait certains avantages. M. Sebastián Piñera, président-entrepreneur multimillionnaire élu le 17 janvier 2010, connaît des débuts difficiles (1). Sa gestion désastreuse des conséquences du tremblement de terre de février dernier suscite de nombreux mécontentements cependant que les mobilisations et grèves de la faim des Indiens Mapuches, dans le sud, lui donne du fil à retordre. Le martyre des « 33 » représentait donc une occasion rêvée d’organiser, deux mois durant et en direct, un formidable spectacle télévisé. Alors que les « 33 » étaient proclamés « héros du bicentenaire de l’indépendance », tout fut fait pour transformer l’élan de solidarité en un consensus politique : « tous unis » derrière le président Piñera. Pourtant, selon le journaliste Paul Walder, l’accident de San José constitue surtout une allégorie du Chili contemporain, un pays où la classe ouvrière se trouve « ensevelie » sous un système qui l’opprime (2).

Dans la région d’Antofagasta,
277 gisements sur 300 sont exploités
sans être aux normes

Dans les faits, les trente-trois mineurs surmédiatisés demeurent paradoxalement sans voix. Ni eux, ni leur familles, ni le mouvement syndical – historiquement puissant dans ce secteur, mais affaibli par la dictature et ses réformes néolibérales –, n’ont eu l’occasion de donner leur analyse des causes de l’accident. A l’extérieur, ceux qui ont réussi à échapper à l’éboulement tentent de rappeler que leurs salaires n’ont pas été versés depuis plusieurs semaines : « Arrête ton show Piñera, nous sommes aussi trois cents dehors (3). » Ils se heurtent à l’indifférence générale.

Le Chili est l’un des fers de lance du capitalisme minier latino-américain. L’extraction représente 58 % des exportations et 15 % du produit intérieur brut (PIB). Le pays exploite le charbon, l’or et surtout le cuivre, dont il est le principal producteur au monde (avec 40 % du marché), notamment grâce à la plus grande mine à ciel ouvert de la planète (Chuquiquamata). Le Chili disposerait même de réserves équivalentes à deux cents ans d’exploitation.

Au moment des grandes nationalisations de 1971, le président socialiste Salvador Allende avait estimé que l’exploitation du cuivre constituait le « salaire du Chili ». Le gouvernement de l’Unité populaire avait alors exproprié les grandes firmes américaines et transféré leur propriété à la Corporation nationale du cuivre (Codelco).

A partir du coup d’Etat de 1973, la dictature, puis la démocratie néolibérale, inversèrent la logique en offrant de nombreux gisements en concession aux entreprises privées nationales et internationales. Sans oublier de ramener les taux d’imposition à l’un des niveaux les plus faibles au monde (4) et les conditions de sécurité à leur plus simple expression. Elles sont parfois inexistantes. Peu importe, de toute façon : dans la région d’Antofagasta, 277 gisements sur 300 sont exploités sans être aux normes. Dans un tel contexte, l’exploitation minière devient une activité très lucrative.

Trente-et-un morts par an

Tout irait néanmoins pour le mieux puisque le développement de l’activité aurait propulsé les mineurs au rang de véritable « aristocratie ouvrière ». Leurs salaires ne sont-ils pas jusqu’à trois fois supérieurs au salaire minimum (262 euros mensuels) ? Mieux, ajoutait un quotidien du soir : « Le drame des “33” de San José et l’opération en cours pour les sauver ne doivent pas faire oublier l’essentiel : la grande majorité des mineurs chiliens travaillent dans d’excellentes conditions de sécurité (5).  » Pourtant, avec trente-et-un morts par an, en moyenne (sur un total de 106 340 personnes travaillant dans la mine et les gravières), on a connu environnement plus engageant.

« San José est un cauchemar. C’était dangereux, je le savais, tout le monde le savait, déclare l’un des mineurs rescapés. Il n’y a qu’un mot d’ordre : productivité  (6).  » La compagnie minière San Estaban – qui exploite le sous-sol du pays depuis plus de deux cents ans – appartient à MM. Alejandro Bohn (60 % du capital) et Marcelo Kemeny (40 %), le fils du fondateur de la compagnie. Des deux mines qu’ils possédaient, l’une a dû fermer, épuisée. Il fallait donc que San José continue à financer le train de vie des dirigeants de la société.

A San José, la hausse du prix du métal sur le marché mondial se traduit par une intensification du travail, le recours quasi-systématique aux heures supplémentaires (jusqu’à douze heures par jour) et… une certaine désinvolture dans le domaine de la sécurité : quand, au moment de l’accident, le 4 août, les trente-trois mineurs se précipitent dans la cheminée de secours pour remonter, ils découvrent qu’aucune échelle n’y a été installée...

Une surprise ? Non : depuis 1999, les accidents se multiplient. En 2004, suite à la mort d’un ouvrier, les syndicats avaient déposé une plainte d’abord rejetée par la cour d’appel. Finalement, en 2005, c’est la fermeture sur décision de la direction du travail. Pourtant, la mine rouvre en 2009, sans que l’ensemble de l’exploitation ait été mise aux normes. En juillet 2010, nouvel accident : un mineur a les jambes broyées. Malgré tout, trois semaines plus tard, le service national de géologie et des mines (Sernageomin) autorise le maintien de la production. Plusieurs syndicalistes parlent de corruption. Vingt-six familles de mineurs ont même décidé de porter plainte contre les propriétaires et l’Etat.

M. Nestor Jorquera, président de la Confédération minière du Chili (syndicat qui regroupe dix-huit mille salariés), regrette que le Chili ne soit pas signataire de la convention 176 de l’organisation internationale du travail (OIT) sur la sécurité et la santé dans les mines. Il dénonce surtout une législation du travail régressive, héritage de la dictature. Le droit de grève, par exemple, est limité.

Malgré quelques programmes de prévention des risques, la superintendance de sécurité sociale (ministère du travail) reconnaît que 443 personnes sont décédées suite à un accident du travail en 2009 (282 pour le premier semestre 2010), tandis que 191 685 accidents non mortels ont été enregistrés l’année dernière (pour une population active de 6,7 millions d’individus).

Le 28 août 2010, le président Piñera a annoncé la création d’une « superintendance des mines » (les syndicats n’y seront pas représentés), renvoyé le directeur du Sernageomin et promis l’augmentation des contrôles et du nombre d’inspecteurs. Il faut dire que ces derniers sont aujourd’hui... seize, pour contrôler plus de quatre mille mines réparties dans tout le pays (7).

Franck Gaudichaud

Maître de conférences en civilisation hispano-américaine à l’université Grenoble 3. A dirigé : Le Volcan latino-américain. Gauches, mouvements sociaux et néolibéralisme en Amérique latine, Textuel, Paris, 2008.

(1) Voir Franck Gaudichaud, « Tremblement de terre politique et retour des Chicago boys », Recherches internationales, juillet 2010 (accessible sur le site du Centre tricontinental).

(2) Paul Walder, « La sepultada clase obrera », Punto Final, n° 717, Santiago (Chili), septembre 2010.

(3) José Luis Córdova, Diarioreddigital.cl, 8 octobre 2010.

(4) En juin 2010, le ministre des mines reconnaissait que la fiscalité minière au Chili était la troisième plus faible au monde (Radio Cooperativa, 1er juin 2010).

(5) « Au Chili, les mineurs forment une aristocratie ouvrière enviée », Le Monde, 21 septembre 2010.

(6) Cf. Jean-Paul Mari, « La malédiction de San José », Le Nouvel Observateur, n° 2395, 30 septembre 2010.

(7) Andrés Figueroa Cornejo, « Treinta y tres mineros, uno tras otro », Agencia latinoamericana de información, 10 septembre 2010.

 

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-10-14-mineurs-chiliens

 

 

 

obama-guerre-copie-4.jpg

 

 

Prix Nobel de la Paix : Une imposture, un...

 

L'article d'eva R-sistons sur les Nobel...

 

 


Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 02:11

mde-captif.jpg

 

On m'envoie la Lettre d’Informations Economiques Stratégiques
Internationales. Je la publie telle que je la reçois,

faute de mieux. Je préfère ne pas la commenter,

le monde de la Haute Finance a perdu la tête,

les dirigeants et leurs valets dans le monde politique

ou dans les Médias, sont pourris. On ne peut rien dire d'autre,

si ces informations sont vraies. Votre eva

 

LETTRE D’INFORMATIONS
ECONOMIQUES STRATEGIQUES
INTERNATIONALES
Numéro 215 30 septembre 2010


Le 9 septembre 2010, une très forte explosion est
survenue dans un quartier de la ville de San Bruno,
dans la banlieue sud de San Francisco, près de
l’aéroport. Jeanne Porcelli, un témoin de 62 ans qui vit
sur une colline surplombant l’incendie, dit qu’elle a
entendu « un avion dont le moteur était en difficulté,
puis l’explosion est survenue. Ce n’était pas du tout un
tremblement de terre ». La violence de l’explosion a été
telle que, selon Christopher Hart, le vice-président de
l’agence américaine de la sécurité des transports
(NTSB), il existe un énorme cratère de 51
mètres de large ! Pour expliquer l’importance de
l’explosion, Ed Hornung, un témoin, ajoute : « C’était si
fort que j’ai pensé à une explosion nucléaire »1. Les
autorités ont immédiatement imposé une chape de
plomb sur l’identification de l’avion entendu par
plusieurs témoins, et ont évoqué la rupture d’une
conduite de gaz2. Or selon la compagnie de gaz Pacific
Gas & Electric, responsable du réseau, aucune
conduite de gaz majeure n’est située au lieu de
l’explosion, et donc ne pouvait provoquer de tels
dégâts. Réplique immédiate du pouvoir fédéral :
l’enquête est confiée à la NTSB et elle pourrait durer
jusqu’à dix-huit mois ! Dans le même temps, tandis que
les chaînes de télévision américaines montraient les
images d’une partie de la ville de San Francisco en
flammes, un analyste américain signalait que les
services secrets du GRU avertissaient que les satellites
1 Source : San Francisco Chronicle, 10.09.10.

 

2 Source : Los Angeles Times, 10.09.10.
russes positionnés au-dessus de l’Amérique du Nord
avaient perçu le signal de déclenchement d’un missile
antiaérien IR portable 9K34 Strela-3, qui a (selon ce
rapport) frappé un avion sur la zone où s’est produit le
drame. Les Russes envisagent comme une « forte
probabilité », qu’il s’agit d’une mesure de représailles
contre la décision du prédicateur américain Terry Jones
de brûler des exemplaires du Coran le 11 septembre
2010. Sur la chaîne CNN, le pasteur explique avoir reçu
un appel téléphonique du Secrétaire d’Etat à la
Défense, très préoccupé à ce sujet3. Le président
Obama avançait : « Cette décision nous rend
vulnérables et pourrait entraîner des explosions dans
nos villes et en Europe… ». Les Russes évoquent
encore qu’il pourrait s’agir d’une vengeance suite à
l’assassinat de civils afghans par des soldats
américains. Les réseaux islamistes fondamentalistes
n’ont pas oublié les propos insensés exprimés par le
général James Mattis4, déclarant le 10 juillet 2010 :
« C’est amusant de tirer sur des gens » en
Afghanistan5.
Autre piste relevée par les analystes du GRU : l’alliance
des cartels de la drogue du Mexique contre les Etats-
Unis après les déclarations de la Secrétaire d’Etat
américaine Hillary Clinton, laquelle a menacé les
narcoterroristes d’une attaque prochaine des troupes
américaines. Bref, si la version de la Maison Blanche
est assurément un mensonge sur l’origine de cette
explosion6, il est à ce jour impossible de valider la
version des services secrets russes.
3 Source : CNN, 10.09.10.

 

4 Il a été désigné par la Maison Blanche pour remplacer le
général David Patreus au poste de chef du US Central
Command.

 

5 Source : The Independent, 10.07.10.

 

6 On ne peut toutefois s’empêcher de relever que la Maison
Blanche adopte la même ligne de conduite médiatique qu’à
l’époque du 11 septembre 2001 : les autorités fédérales
avaient alors annoncé qu’un avion s’était écrasé sur le
Pentagone alors que les Russes affirmaient posséder, via
leurs satellites, des preuves en images qu’un missile avait
explosé sur les bâtiments du Pentagone. Le journaliste
T. Meyssan avait alors publié son ouvrage L’Effroyable
imposture : un succés qui dynamita la version officielle. Après
avoir révélé les liens discrets entre Nicolas Sarkozy et la CIA,
le même journaliste est aujourd’hui protégé, au Liban, par les
services secrets russes et le Hezbollah. Lors d’une interview,
 

 

2
LIESI relève que la veille, le 8 septembre, les autorités
colombiennes ont annoncé qu’une météorite (une
énorme boule de feu géante) était « tombée du ciel
dans les départements de Santander, Colombie
centrale, provoquant une énorme explosion qui a laissé
un cratère de 100 mètres de diamètre en s’écrasant sur
terre ». Une autre météorite, plus petite, serait tombée
au Brésil le même jour. Lorsque l’explosion s’est
produite en Colombie, « des hélicoptères de l’armée
colombienne ont reçu l’ordre de survoler la zone pour
tenter de localiser la source de l’explosion ». Il se peut
très bien que le phénomène survenu dans la banlieue
sud de San Francisco soit également la conséquence
d’une météorite. Aujourd’hui, plus que jamais, ni la
Maison Blanche ni le Kremlin (pas plus que le
Vatican) ne souhaitent ébruiter d’informations sur
les futurs dangers en provenance du ciel. Si depuis
quelques années le Pentagone et Hollywood
s’emploient à produire quelques films ayant vocation à
attirer l’attention du spectateur sur des scénarios
cataclysmiques en provenance du ciel, on le rassure
toujours sur les capacités technologiques de l’Homme-
Dieu à déjouer de telles menaces. D’un côté, l’on sait
que de tels films ne sont nullement anodins puisqu’ils
préparent les gens à une réalité future ; de l’autre, il
n’existe aucune information de sources autorisées sur
des faits pourtant connus de quelques initiés ! Ces
sources autorisées ont même décidé, il y a un an, de
classer confidentielles/défense certaines informations
de la NASA en provenance du ciel. Là aussi, la clé de
tous ces mystères a un rapport plus que ténu avec
le troisième secret de Fatima. C’est pourquoi LIESI
évoque la complicité de l’exécutif du Vatican dans cette
affaire, s’agissant d’un acteur clé du dispositif
mensonger entretenu sur le sujet, que nous
développerons au moment opportun.
 

 

Des dérèglements climatiques
en série
Cette année, le nombre de pays qui furent confrontés à
des sécheresses où à des inondations cataclysmiques
est impressionnant : Russie, Chine, Pakistan,
Thaïlande, des froids mortels en Amérique du Sud, etc.,
et la liste s’allonge encore avec les récents événements
survenus au Mexique. Ces événements sont-ils
naturels ? Il est impossible de répondre avec certitude
à cette question, comme il serait présomptueux
d’affirmer qu’ils sont indubitablement provoqués par le
complexe militaro-industriel américain, via le
programme HAARP. Le doute subsiste tout de même,
T. Meyssan a expliqué qu’il avait quitté la France dès la fin du
mandat Chirac, après avoir été informé de la volonté de
certaines personnalités politiques françaises de le supprimer.
surtout depuis les aveux de Z. Brzezinski, affirmant
dans son livre Entre deux Ages7, que le complexe
militaro-industriel possède l’ARME CLIMATIQUE : « La
technologie mettra à la disposition des grandes nations
des procédés qui leur permettront de mener des
guerres furtives, dont seule une infime partie des
forces de sécurité auront connaissance. Nous
disposons de méthodes capables de provoquer des
changements climatiques, de créer des
sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir
les capacités d’un ennemi potentiel et le pousser à
accepter nos conditions. Le contrôle de l’espace et
du climat ont remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux
stratégiques majeurs ».
Selon plusieurs scientifiques, l’arme climatique est
fonctionnelle depuis 1995. Comme nous avons déjà eu
l’occasion de le dire dans le cadre de cette lettre
confidentielle, début décembre 1999, nous fûmes pour
notre part avertis de la tempête de fin décembre 1999,
par une source qui venait de participer à une réunion
classifiée à l’ambassade américaine8. Pas étonnant
que les météorologues n’aient rien vu venir.
Personnellement, il nous est absolument impossible de
nier l’existence d’une telle arme climatique. Parler
d’arme climatique est d’ailleurs tout à fait approprié si
l’on se souvient du contexte de l’époque. Notre source
avait insisté sur l’exigence américaine de briser la
résistance française sur la question des OGM
(organismes génétiquement modifiés). Et
curieusement, juste après la tempête de fin décembre
1999, la politique du gouvernement Jospin en cette
matière a connu un revirement brutal. En effet, à partir
de l’année 2000, le gouvernement français n’a pas eu
d’autre solution qu’une discrète capitulation face à la
politique agressive américaine en matière d’OGM.
Avant la tempête de décembre 1999, le gouvernement
français affirmait la primauté du politique sur
 

 

7 Between two Ages : America’s Role in the Technetronic Era
par Zbigniew Brzezinski, Harper Ed., 1971. Edition française :
Révolution technetronique, Calman-Lévy éd., 1971.

 

8 Selon cette source, un retraité de haut niveau des services
secrets américains, également proche du conseil exécutif de
la Commission Trilatérale, cette réunion s’était déroulée en
deux temps. La première partie fut orientée sur l’arme
climatique et la planification d’une énorme tempête en fin
d’année, tout particulièrement sur la France. Plusieurs
notoriétés du complexe militaro-industriel étaient présents
ainsi qu’un représentant de quelques familles du cartel
bancaire. La seconde partie de la réunion fut centrée sur la
cancérisation de la chaîne alimentaire. Les plus grands
chimistes de Wall Street et des firmes agroalimentaires firent
ensuite leur entrée, nous a-t-elle dit, et l’on discuta de la
manière de liquider le plus adroitement possible les
populations occidentales au moyen des OGM, de la
cancérisation de la chaîne alimentaire, d’irradier des champs
de coton afin de faciliter le développement de cancers de la
peau au moyen des vêtements, etc.
 

 

3
l’économique et réussissait à faire entendre sa voix au
sein de l’Union européenne sur le dossier des OGM,
contribuant d’ailleurs à l’échec des négociations de
l’OMC, à Seattle. Plus, en 1998, la France se retirait
des négociations de l’AMI (Accord multilatéral sur
l’investissement), provoquant l’échec de ce projet clé
du processus de mondialisation. Dans les semaines qui
suivirent la guerre climatique de fin décembre 1999, ce
même gouvernement français déclarait que « le rôle de
l’Etat n’est pas d’intervenir dans les affaires
économiques privées, même lorsque des
délocalisations d’entreprises provoquent des
licenciements massifs ». En outre, le gouvernement
français autorisait les cultures d’OGM dans le cadre de
la recherche scientifique. La France acceptait
également la modification de l’article 133 du Traité
d’Amsterdam en vue de permettre à la Commission
européenne de négocier les futurs accords
multilatéraux du type de l’AMI à la place des Etats.
Inutile d’ajouter le fait que l’abaissement des
prétentions de la France se manifeste à quelques mois
seulement des événements du 11 septembre 2001.
Cela dit, pour en revenir aux bouleversements
climatiques que l’on connaît depuis quelques mois, il
est objectivement impossible de ne pas retenir le
scénario d’un dérèglement climatique général.
N’oublions pas ce que disait Bossuet : « Quand
l’homme se révolte contre Dieu, la nature prend le
parti de Dieu pour punir l’homme ». Dans son
précédent numéro, LIESI avait évoqué les inquiétudes
du physicien italien, le Dr Gianluigi Zangari. Ses
derniers résultats lui permettent de conclure que
l’énorme quantité de pétrole déversée dans le Golfe du
Mexique y a provoqué l'arrêt de la boucle du Loop
Current. Plus, cela a abouti à freiner dramatiquement
la vitesse du Gulf Stream (le courant de l’Atlantique
Nord), à une réduction de la température des eaux
dans l’Atlantique Nord. Que se passe t-il concrètement
dans le Golfe du Mexique (où la moitié du fond est
couvert de pétrole) et dans l’océan Atlantique ?
L’ensemble de la « rivière d’eau chaude » qui s’étend
des Caraïbes jusque sur les bords de l’Europe de
l’Ouest se meurt à cause du Corexit que
l’Administration Obama a permis à BP d’utiliser pour
cacher l’ampleur de la catastrophe pétrolière du
Deepwater Horizon de BP. Le Dr Gianluigi Zangari est
catégorique : « Cette énorme quantité de pétrole brut
recouvrant une zone aussi immense a sérieusement
affecté les systèmes actuels du Loop current (vers le 18
mai), du Gulf Stream et de l’Atlantique Nord, en brisant
les limites des couches du flux d’eau chaude ».
Comme le Gulf Stream est capital dans le processus de
thermorégulation du climat mondial, ce point doit être
surveillé de très près. Des scientifiques polonais
commentent ainsi cette actualité, soigneusement
occultée par les grands médias : « Le Gulf Stream
fonctionne comme un radiateur pour le Nord de
l’Europe. Sa disparition, voire même un léger
ralentissement, peut provoquer une vague de froid
catastrophique sur l’Europe. […] A cause de ce qui est
survenu dans le Golfe du Mexique, la situation
climatique pourrait changer brutalement. Une partie du
pétrole est passée de la mer des Caraïbes à l’océan
Atlantique, ralentissant le Gulf Stream, qui transporte
alors moins d’eau chaude ». Certains physiciens
affirment déjà : « La chaleur et la sécheresse extrême
en Russie, les inondations en Asie, les froids mortels
en Amérique du Sud, etc., tout cela a un rapport avec la
catastrophe de BP ». Mais, étonnamment, ces derniers
mois, l’Europe de l’Ouest et les Etats-Unis n’ont pas
eu à souffrir de tels dérèglements climatiques (du
moins pour l’instant, il faudra attendre l’hiver), ce qui a
d’ailleurs permis d’éviter une catastrophe
alimentaire au niveau mondial. Plus, les Etats-Unis
ont réalisé une excellente récolte céréalière.
Si l’on prend en considération la thèse de catastrophes
naturelles (pas toujours naturelles), il faut souligner que
cela entre dans le cadre du scénario développé par
LIESI depuis plusieurs années et fondé sur une grave
crise alimentaire, laquelle accompagnera la débâcle
sur la courbe de l’emploi. L’année prochaine, nous
expliquerons dans quel contexte elle surviendra, mais
comprenons que nous sommes en SURSIS.
D’aucuns pourraient dire que LIESI exagère. Sachez
que ce n’est pas le cas, et parmi les informations que
nous possédons, nous ne publions que celles
publiables dans le contexte de dictature actuelle.
Les citoyens américains
sont devant un gouffre
Bien évidemment, ces confidences sont contraires au
message réconfortant des moulins à propagande qui ne
cessent de travailler l’opinion dans le sens d’une
reprise toujours « imminente » et d’une meilleure
situation des banques alors que ces dernières sont
dans une situation de quasi-banqueroute. D’aucuns se
refusent même à voir les comparaisons flagrantes entre
la crise générée par le cartel bancaire dans les années
1920-30 et son déroulement jusqu’au déclenchement
de la Seconde Guerre mondiale avec les étapes de
l’actuelle crise, conduisant vers une Troisième Guerre
mondiale (l’attaque de l’Iran sera le catalyseur).
Aujourd’hui, les gouvernements évoquent la nécessité
d’une politique budgétaire restrictive. Mais qu’ont fait
les Etats-Unis en 1937 ? En 1937, l’administration
américaine s’était résigné à une politique budgétaire
restrictive. Selon les calculs réalisés par Paul van den
Noord, ce choix du gouvernement fédéral s’est traduit
par un retrait de 3 points de PIB. Les résultats ne se
sont pas fait attendre : la croissance a ralenti, passant
de 13 % à 6 %, puis le PIB a chuté de 4,5 % en
1938, faisant remonter le chômage de 14 % à près de
20 %. Aujourd’hui, pour le FMI (c’est donc officiel) : le
total du resserrement budgétaire programmé pour
 

diable-US-copie-1.jpg 

 

4
2011 se soldera par 11,5 points de PIB pour les
pays avancés du G20. Les gnomes du cartel bancaire
nous répliquent le même scénario et les stars de
l’économie ne voient rien ! A un bémol près :
Dominique Strauss-Kahn annonce que la banqueroute
vient à la vitesse d’un cheval au galop et annonce une
forte progression du chômage. Le Fonds monétaire
international et l’Organisation internationale du travail
(OIT) viennent de publier une évaluation sans
concession des perspectives de l’emploi au lendemain
de la crise financière mondiale. Chacun appréciera la
sémantique du discours : « Nous percevons désormais
les signes d’une reprise fragile, mais pour des
millions de personnes et d’entreprises à travers le
monde la crise est loin d’être terminée. […] Si
l’emploi ne redémarre pas, la reprise ne se
matérialisera pas du tout. Depuis 2007, il y a une
trentaine de millions de chômeurs de plus dans le
monde — et les chiffres ne semblent guère devoir
reculer prochainement ». Il faut encore relever cette
perle : « De manière générale, la majorité des pays
avancés ne devrait pas durcir les politiques
budgétaires avant 2011, car un tel resserrement
risquerait de compromettre la reprise ». Mieux vaut
ne pas commenter. L’OIT dresse ensuite un sombre
bilan de l’emploi à l’échelle mondiale : 210 millions de
sans-emploi — chiffre sans précédent — et 80 % de la
population mondiale sans accès à un dispositif de
protection sociale. Elle ajoute que « malgré les
avancées impressionnantes de ces dernières années,
1,2 milliard d’hommes et de femmes, soit 40 % de la
population active mondiale, ne gagnaient toujours pas
assez pour se maintenir, eux et leur famille, au-dessus
du seuil de pauvreté de 2 dollars par jour en 2008 ». La
solution proposée par les fonctionnaires des
programmes génocidaires du cartel bancaire est sans
surprise : « Il faut agir collectivement… Une réforme
monétaire mondiale devient urgente ! » Cela fait des
années que LIESI a percé à jour leur plan et nos
premiers lecteurs ont triplé leur patrimoine en se
plaçant sur les métaux précieux (le Napoléon est passé
de 60 à 190 €).
Interrogé sur cette crise totalement orchestrée (des
oligarques de l’Ouest l’ont en effet annoncée sans gêne
au cours des années 1990), Andrew Hitchcock,
l’historien des Rothschild, a confié que « si un
effondrement de l’économie mondiale s’ensuit, et que
des pays manquent à rembourser leurs prêts, la
Banque mondiale pour la conservation va engloutir les
autres banques et saisir les parcs nationaux, les
ressources naturelles, les terres agricoles et les forêts
du monde entier ». « En ce sens, ce qui se passe au
Golfe du Mexique n’est pas anodin. Je rappelle que
BP est en quelque sorte sous la coupe du groupe
Rothschild ». Un ancien membre de l’agence de
communication de la Défense américaine, qui a
demandé l’anonymat, confie : « En 1987, Edmond de
Rothschild a créé la Banque mondiale pour la
conservation [rebaptisée Fonds pour l’environnement
mondial en 1991]. Cette institution a été créée pour
ramasser les morceaux après l’effondrement de
toutes les grandes banques. Vous l’ignorez, mais
pour continuer à obtenir des prêts, les pays utilisent
leurs terres comme garantie. Quand les banques
s’effondreront pour de bon, entraînant les Etats avec
elles, cette super-banque Rothschild émergera pour
prendre possession des terres dans le monde entier. Il
s’agit d’un plan intergénérationnel d’appropriation
juridique de la planète. Tout a été préparé en vue d’une
crise terrible, d’une faillite des banques, des Etats qui
après être venus à leur secours, se sont très endettés
sur les marchés internationaux (au cartel bancaire,
Ndlr). Par l’explosion du crédit et la complicité des
responsables des Etats, les entreprises et les pays
seront acculés à la faillite. Leurs actifs papiers sans
valeur seront manipulés et détruits afin de saisir les
avoirs tangibles des pays : leur terre et leur sous-sol ».
L’analyste financier George Hunt a démasqué pour la
première fois la Banque mondiale pour la conservation
il y a deux décennies.
 

 

D’un côté, le président Obama annonce la reprise
économique, de l’autre G. Soros (valet des Rothschild
après avoir été celui des Rockefeller) annonce un
déclin important de l’économie américaine pour les
prochains mois. Quant à Gerald Celente, il est encore
plus explicite : « C’est l’été de la plus grande
récession ». Plusieurs sources d’information
américaines avouent que le taux de chômage vient
d’exploser le niveau des 20 % et qu’un Américain
sur sept souffre maintenant de l’effondrement
économique. Les citoyens américains remarquent que
dans leur quartier, des familles ne sont plus là !
Depuis juin 2010, on estime à plus de 41
millions le nombre d’Américains qui se
nourrit au moyen de bons alimentaires (le
chiffre a doublé depuis 2007) et ce chiffre
dépassera les 49 millions au 31 décembre
2010. L’agence d’information américaine Associated
Press vient d’annoncer : « 2009 a été l’année qui a
connu le fort taux de développement de pauvreté
aux Etats-Unis. Concernant la pauvreté par
habitant, les Etats-Unis occupent désormais le
troisième rang parmi les pays développés ». Près
de 51 millions d’Américains n’ont plus d’assurance
santé. Les Etats-Unis sont en train de devenir une
nation où la pauvreté se généralise avec célérité. C’est
cela la REPRISE à la sauce Obama ! Lors de l’élection
de Barack Obama, LIESI, contre vents et marées, avait
affirmé qu’il serait pire que G. Bush. Avec sa réforme
sur la santé, Obama s’est directement inspiré de la
politique génocidaire des nazis. Mais la presse de
l’Ouest, qui vit sous la dictature des démoncrates, s’est
bien gardée de l’avouer. Et avec le sieur Obama, le pire
est à venir pour 2011.
 

 

5
A la lumière de ces informations, chacun comprendra
pourquoi les banquiers ont intérêt à faire monter les
marchés financiers avant un effondrement vertigineux.
Les banques ont spéculé sur la faillite des Etatsnations,
les banques lâchent les entreprises en leur
coupant le crédit. La finance qui devait être au service
de l’économie et du bien commun est devenue
l’instrument de domination et de torture du citoyen. Le
cartel bancaire a utilisé les banques comme cheval
de Troie pour couler les Etats-nations, et tout cela a
été opéré par la veulerie d’une classe politique
pourrie par l’argent, l’orgueil et la luxure. Les chefs
d’orchestre de la Haute finance pratiquent une forme de
terrorisme dont les actions consistent à dynamiter
toutes les structures dites sensibles pour la survie de
n’importe quel Etat, à un moment jugé opportun.

 

Du moins pour un mondialiste comme Michel Rocard,
l’homme des sociétés secrètes américaines, qui a
déclaré à une conférence prononcée cet été lors de
l’université du Medef : « L’urgence est qu’il va falloir
finir par tomber d’accord pour dire que les
souverainetés nationales ont dépassé leur stade
d’efficacité, elles entrent dans la période de la
nuisance ». Au moins M. Rocard, comme son ami
DSK, montre aux yeux de tous que le socialiste pur jus
est encore plus proche du cartel bancaire que ne le
sont les sarkozystes, lesquels se suicident
politiquement avec maladresse et sans aucune dignité.
Vers une catastrophe alimentaire
Récemment, nous avons interrogé notre source proche
du cartel bancaire au sujet de la similitude entre les
cataclysmes climatiques et l’accélération de
l’effondrement économique des Etats-Unis (qu’elle
nous a annoncé en février dernier pour le printemps
2011). Voici sa réponse : « Pour ma part, ces nouvelles
sont plutôt inquiétantes pour les Etats-Unis. Je dirai
qu’elles augurent d’une année 2011 très dangereuse
pour le complexe militaro-industriel. Comprenez que
jamais l’establishment américain ne consentira à
couler sans engager au préalable tous ses
concurrents vers la ruine. De mon point de vue, les
signes d’une accélération de l’effondrement du dollar
s’accumulent et les cercles que je fréquente
échafaudent pas mal de choses pour le printemps
2011 ». Lorsque cette source évoque ces cercles
dirigeants, elle désigne l’exécutif de la Commission
Trilatérale et du Groupe Bilderberg.
Il faut être aveugle pour ne pas relever, en effet, que
les mêmes forces financières qui ont déclenché
l’actuelle crise au cours de l’été 2007, sont aussi
celles qui financèrent l’ARCHE VEGETALE dans le
grand Nord, avec des semences non
génétiquement modifiées9. Pourquoi a t-on agi en ce
sens si ce n’est en vue d’une immense catastrophe
pouvant débuter par une famine mondiale ? Il semble
que les mêmes forces financières à l’oeuvre pour
organiser une crise financière systémique ainsi que la
faillite de l’actuel système monétaire international, sont
également celles qui cherchent à se protéger d’une
prochaine famine mondiale, jusqu’à se creuser des
abris souterrains en phase terminale de construction…
dans le courant de l’année 2011.
Aux Etats-Unis, le contrôle de l’approvisionnement
alimentaire doit être remis au ministère de la Sécurité
Intérieure (DHS). A cet effet, le projet de loi S.510 sur la
modernisation des aliments emploie 41 fois les mots
« sécurité intérieure ». En janvier 2010, Michael R.
Taylor a été nommé sous-commissaire pour la question
alimentaire à la FDA. Point anecdotique, il a travaillé
pour Monsanto. Rappelons que dès 2008, un rapport
du Pentagone avertissait qu’il fallait s’attendre à une
catastrophe climatique planétaire qui provoquerait la
mort de millions de vies, tant par la guerre, la famine,
que des désastres naturels ! Les militaires américains
prédisaient une catastrophe en Angleterre, de
grandes sécheresses, des émeutes à travers le monde
entier. Pour Peter Schwartz, consultant à la CIA et
chef de la planification chez Royal Dutch/Shell
Group, et pour Doug Randall de la société
californienne Global Business Network : « Les
changements climatiques doivent s’élever au-delà
du débat scientifique et devenir un sujet de
préoccupation de la sécurité nationale ». Dans la
foulée, suite à la récente crise alimentaire de
2007/2008, qui s’est traduite dans de nombreux pays
par les émeutes de la faim10, la communauté
9 Pour le moment, nous entendons seulement parler de
manipulation génétique. D’aucuns s’interrogent : la
manipulation génétique n’est-elle pas une agression directe
contre le pain quotidien, que l’on demande au Créateur en
récitant le Notre Père. R. Powell écrit : « L’aliment
génétiquement manipulé, c’est la tentative de mettre en oeuvre
un aliment inversé au lieu de l’aliment correct. Avec l’aliment
inversé, on désigne le principe qui consiste à prendre ce qui
est d’origine divine et à le manipuler de sorte qu’il soit inversé,
tout en ayant malgré tout l’apparence de l’original. C’est le
principe de la réalité virtuelle transposé dans le domaine
organique. Le même principe que l’on retrouve en matière
d’économie ». C’est un procédé typiquement diabolique.
10 La Finance au service du plan des famines… En 1789, les
banquiers de l’époque détournèrent le blé destiné aux
Parisiens tout en finançant les libelles de philosophes à deux
sous. Le peuple eut faim, les auteurs à deux sous accusèrent
le roi Louis XVI et la Révolution fut déclenchée à l’aide de
quelques meneurs, grassement payés par les banquiers qui
tenaient les loges maçonniques britanniques.
Aujourd’hui, un scénario identique se prépare à l’échelle
mondiale. Il doit être joué quand la crise économique sera
dans sa phase la plus aiguë. En attendant, on assiste à des..

 

6
internationale a justement fait preuve d’un regain
d’intérêt pour la sécurité alimentaire mondiale. A tel
point qu’aujourd’hui la notion de sécurité alimentaire
revient dans le champ de préoccupation politique,
comme en témoigne le dernier rapport d’Olivier de
Schutter (Rapporteur spécial des Nations unies pour le
droit à l’alimentation), la résolution McGuinness du
Parlement européen, votée le 13 janvier 2009, ou
encore le discours du Président de la République N.
Sarkozy sur l’avenir de l’agriculture, prononcé le 19
février 2010 à Daumeray. Tous citent ou articulent leur
réflexion autour de ce concept clé : évaluer l’état de la
sécurité alimentaire mondiale car c’est le grand
sujet stratégique de demain. Il n’y a pas de fumée
sans feu.
Une grosse arnaque des militaires
américains ou un flair extraordinaire ?
Comme par hasard, l’une des hypothèses retenues
pour l’étude réalisée pour le Pentagone (en 2008)
par Peter Schwartz et Doug Randall est un arrêt de
la circulation thermohaline dans l’Atlantique,
notamment du Gulf Stream. De ce risque bien
connu des climatologues, les consultants du
Pentagone extrapolent que la température chuterait
de 2,7 à 3,3°C, non seulement en hiver et en Europe
répétitions, de plus en plus nombreuses à l’approche du
terme. La flambée des prix alimentaires de 2006-2007 en est
l’illustration. Dans un premier temps, le programme HAARP a
permis de bouleverser le système climatique et l’on a assisté à
des déstructions ciblées de récoltes en divers points du globe.
Ensuite, la Haute Finance est intervenue sur les marchés
céréaliers avec des instruments spéculatifs pour booster les
cours des principales céréales. C’est ainsi que nous écrit un
lecteur banquier : « Fin 2006, les prix de la nourriture dans le
monde ont commencé brutalement à augmenter très
fortement. En un an le prix du blé est monté de 80 %, celui du
maïs de 90 % et du riz de 320 %. 200 millons de personnes,
essentiellement des enfants, ne pouvaient plus accéder à la
nourriture et il y a eu des émeutes dans trente pays. Puis au
printemps 2008, les prix sont mystérieusement retombés
en attendant la véritable offensive finale… »
Que se passe t-il aujourd’hui ? Assistons-nous à une autre
répétion dans un contexte plus inquiétant : menace d’une
guerre contre l’Iran, délitement de la classe politique
européenne et américaine, de nombreux foyers géopolitiques
proches d’un embrasement en chaîne, l’affaire du Golfe du
Mexique, etc. ? Nous le répétons car il faut bien en être
conscients : nous sommes tous en sursis et la clé demeure le
troisième secret de Fatima. Pas étonnant, dans ce contexte et
surtout cette perspective rapprochée, que l’exécutif du Vatican
soit de plus en plus dans ses petits souliers. Il ne pourra
absolument rien quand la Providence mettra au jour le grand
mensonge.
occidentale, mais dans l’ensemble de l’hémisphère
Nord. D’où une famine mondiale qui se
déclencherait et nécessiterait de la part des Etats-
Unis l’urgence de se protéger des revendications
des pauvres de la planète à vouloir se nourrir !
Mieux que cela, les auteurs du complexe militaroindustriel
peaufinent plusieurs scénarios et annoncent
pour 2010 un arrêt de la circulation thermohaline à la
sortie du Golfe du Mexique provoquant un
bouleversement climatique mondial et menant bien
évidemment à un dérèglement climatique généralisé
ainsi qu’à une série de mauvaises récoltes…
Il faut rappeler que ce rapport fut commandité par le
Secrétaire à la Défense américaine avec une question
précise : déterminer la manière de préparer
l’Amérique à l’Armageddon climatique. En cette
année 2010, LIESI ne peut que s’interroger sur la
synchronisation de deux éléments majeurs du
nouveau paradigme qui s’esquisse : premièrement,
l’Armageddon climatique prend, comme par hasard,
forme au moment précis, attendu par les rédacteurs
du rapport, en 2010 ; deuxièmement, la question du
dérèglement climatique survient quand les Etats-
Unis sont à bout de souffle, ne pouvant plus utiliser
l’arme monétaire ou les politiques de la Banque
centrale américaine pour illusionner encore une
masse d’acteurs bien trop crédules. Si cela relève du
hasard, c’est assez extraordinaire ! A défaut, chacun en
tirera les conclusions et comprendra qu’humainement, il
n’y a plus aucune issue.
Dernière information : l’exécutif de l’administration
américaine décide, avec le concours de la FEMA, de
décréter le mois de septembre 2010 comme le
début de la campagne de sensibilisation à la
perspective de catastrophes climatiques et
humanitaires…


« Quelle époque terrible que celle où les idiots dirigent
des aveugles ».
W. Shakespeare

.

Lettre d’Informations Economiques Stratégiques
Internationales – BP 18 – 35430 Châteauneuf (F)

 

 

folie.jpg

 

 

Pour un référendum (retraites)

 

Ségolène Royal a lancé aujourd'hui un appel solennel à l’ensemble des partis démocrates, et à l’ensemble des organisations syndicales pour qu’il y ait une coordination qui permette de recueillir les 4 millions de signatures et 1/5 des parlementaire, pour soumettre au référendum la réforme du gouvernement.

Retrouvez ici son intervention lors de la Matinale de LCI.

 

 

Revenu d'existence : une piste face à la crise économique et sociale ? Débat libre à Nancy ce vendredi 8 octobre 2010

 

Au Café Citoyen de Nancy

Vendredi 8 octobre – 18h30/20h30

MJC Pichon, 7 bd du recteur Senn

 

 

Pourquoi pas un revenu d’existence ? Ce « revenu de base » ou « allocation universelle » pour chacun serait versé sans condition. Une idée défendue par des économistes, des représentants d’associations ou de partis politiques. Utopie ou réelle possibilité ? (..)

 

http://eurocitoyen.blogspirit.com/archive/2010/10/07/revenu-d-existence-une-piste-face-a-la-crise-economique-et-s.html

 



 

 

 


Partager cet article
Repost0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 05:51

Fcs-macons-lucifer.jpg

Puzzle diabolique

du Nouvel Ordre Mondial, 

par eva R-sistons  

 

 Je relaie auprès de vous un Rendez-Vous important, 

à Paris, il s'agit d'un colloque ouvert à tous,

voilà une initiative très prometteuse.

 

Des économistes ont pris position contre la Pensée Unique,

contre l'ultra-libéralisme qui sévit sur la planète.

La crise est terminée, bonjour la crise !

Car en réalité, programmée par les tenants du Nouvel Ordre Mondial,

elle a servi principalement à transférer les fonds des classes moyennes

et des plus pauvres, entre les mains des plus riches

(sous la houlette d'hommes comme D. Strauss-Kahn,

qui orchestre, en coulisses, la main-mise des grandes banques

sur tous les secteurs de la planète,

ainsi que toutes les politiques d'austérité qui font le malheur des peuples)

et elle est non seulement condamnée à s'amplifier

car les mesures nécessaires n'ont pas été prises,

mais conçue pour surgir à nouveau.


Nous dérivons lentement, mais sûrement,

vers une dictature planétaire

de la Haute Finance sur les individus,

et même l'agriculture sera domestiquée, soumise,

et squattée, détournée au profit des moteurs (agrocarburants)

au lieu de continuer à nourrir les humains.


Manifestement, avec les OGM,

les futures lois contre les potagers aux USA,

le Codex Alimentarius

ou l'industrie agro-alimentaire bourrée d'additifs chimiques,

et bien sûr peu à peu la suppression des emplois,

on sent bien que les Décideurs sont les ennemis des peuples:

Ils programment les famines, la misère,

la souffrance et les maladies

au demeurant, ces dernières, fort juteuses pour eux. 

 

D'ores et déjà, nous voyons bien ce qui se prépare:

Casse de toutes les protections sociales

et des services publics, privatisations,

flexibilité du travail, délocalisations là où la main-d'oeuvre

est bon marché, pour ne citer que ces exemples... 

 

Or, des économistes se lèvent pour dénoncer l'intolérable

et réclamer des changements radicaux.

La crise n'a pas été traitée, et pour cause,

et les mêmes causes vont produire les mêmes effets,

occasionnant transferts et disparités toujours plus importants.

La dette ne se résorbera pas en étranglant les peuples,

mais par le retour à la souveraineté des Etats

et à la maîtrise des finances publiques,

à la gestion de sa propre monnaie.

 

Tout n'est qu'imposture, et si les citoyens sont bernés,

 c'est grâce aux médias qui leur dictent jour après jour

 ce qu'ils doivent penser.

 Attention, l'asservissement n'est pas loin !

 

Je présente à l'issue de ce post un article

démentiel, sur les projets du Nouvel Ordre Mondial.

Ils sont tellement fous qu'ils paraissent surréalistes.

Mais je pose la question suivante:

Ne sommes-nous pas en présence d'un puzzle planétaire,

dont tous les morceaux, diaboliques,

se mettent progressivement en place ?

Crise, pandémies ou guerres

avec des armes de destruction massive,

Haarp, chemtrails ou puces, et tant d'autres exemples

comme les OGM, les attentats sous faux drapeaux 

et la distillation permanente de la peur

ou encore les lois liberticides, ne voyons-nous pas,

progressivement, un nouveau monde apparaître,

sorti tout droit de cerveaux machiavéliques,

véritablement daboliques ?

 

Oui, une petite minorité a pris les rênes du monde,

pour en faire un enfer. C'est intolérable,

et seule une mobilisation planétaire,

concertée, de tous, et d'abord contre les médias criminels,

pourra nous préserver du pire.

En attendant, j'engage mes lecteurs proches de Paris

à assister à ce Colloque,

il s'agit d'un acte important de résistance.

Nous devons à nos descendants de ne pas rester inactifs. 

 

Votre eva R-sistons

 

Tags: Economie, souveraineté, Codex Alimentarius, Haarp, guerres, médias, crise, pandémie, attentat, peur, OGM, lois liberticides, Nouvel Ordre Mondial, D. Strauss-Kahn

 

 

 

 
 Crise : les économistes «atterrés»  
 se rassemblent le 9 octobre à Paris  

 

Samedi 9 octobre : un colloque ouvert au public sera organisé à Paris

 

rubon6 Les économistes français sont de plus en plus nombreux à se dire «atterrés» : plus de trois ans après l’éclatement de la bulle des subprime, les politiques à l’origine de la crise sont toujours à l’œuvre. Un manifeste d’économistes atterrés , lancé le 1er septembre par quatre économistes de haut vol, a d’ores et déjà recueilli plus de 600 signatures, des universitaires pour la très grande majorité, dont Mediapart publie la liste en exclusivité.


C’est tout un pan de la discipline économique qui s’élève ainsi contre les politiques d’austérité aujourd’hui menées en Europe, mais aussi contre l’insuffisance des mesures prises au G-20 et à Bruxelles pour en finir avec «une forme de dictature des marchés».

 

A l’origine du manifeste, Philippe Askenazy, de l’Ecole d’économie de Paris, Thomas Coutrot, co-président de l’association Attac, André Orléan, directeur de recherche au CNRS, et Henri Sterdyniak, de l’OFCE, ont vite été rejoints par d’autres pointures du milieu académique, pour dénoncer ensemble le «logiciel néolibéral» toujours en vigueur dans l’Union.


Parmi les signataires figurent des tenants de la théorie de la régulation (Robert Boyer, Bruno Amable), des penseurs du «bien-être» (Jean Gadrey, Alain Caillé, Marc Fleurbaye ou encore la sociologue Dominique Méda) et des spécialistes des relations Nord-Sud (Denis Cogneau, Pierre Salama). Mais aussi Frédéric Lordon (CNRS), Jacques Sapir (EHESS), Xavier Timbeau et Eric Heyer (OFCE), Michel Husson (INRES), Laurent Cordonnier (Lille-1), Gabriel Colletis (Toulouse 1) ou encore Michel Devoluy (Strasbourg).


«Le logiciel néolibéral est toujours le seul reconnu comme légitime, malgré ses échecs patents», lit-on dans le manifeste. «Fondé sur l’hypothèse d’efficience des marchés financiers, il prône de réduire les dépenses publiques, de privatiser les services publics, de flexibiliser le marché du travail (…) En tant qu’économistes, nous sommes atterrés de voir que ces politiques sont toujours à l’ordre du jour.»

Un colloque à Paris

Pour ces hétérodoxes, l’austérité mise en place en Europe, en réaction à la crise grecque, menace jusqu’à l’avenir de l’Union européenne. «L’économie y est censée être au service de la construction d’un continent démocratique, pacifié et uni. Au lieu de cela, une forme de dictature des marchés s’impose partout, et particulièrement au Portugal, en Espagne et en Grèce, trois pays qui étaient encore des dictatures au début des années 1970 (…)»


A un peu plus d’un an et demi de l’élection présidentielle, ce manifeste pourrait s’imposer comme un texte de référence dans le débat économique français. Il démonte dans le détail dix «fausses évidences» qui continuent d’inspirer les pouvoirs publics en Europe – l’idée, par exemple, que l’envolée de la dette des Etats résulte d’un excès de dépenses, ou encore cette autre idée selon laquelle la crise grecque a permis d’avancer vers un gouvernement économique européen.


Dans le même temps, le texte décline une vingtaine de contre-propositions (qui ne font pas toute l’unanimité parmi les signataires), soumises au débat. Exemples parmi beaucoup d’autres: accroître fortement l’imposition des très hauts revenus «pour décourager la course aux rendements insoutenables», réduire la dépendance des entreprises vis-à-vis des marchés financiers en développant une politique publique du crédit, ou encore contraindre les agences de notation (c'est une dictature, ces agences de notation !, note d'eva) à rendre publics leurs calculs économiques, lorsqu’elles décident de dégrader la note d’un Etat.


La prochaine étape aura lieu à Paris, samedi 9 octobre : un colloque ouvert au public sera organisé à Paris. Trois tables rondes sont prévues, sur la régulation financière, les politiques d’austérité, et la redéfinition d’un modèle économique européen. De quoi prendre le pouls d’une dynamique qu’il va falloir suivre de très près.

 

http://economistes-atterres.blogspot.com

http://www.gaullisme.fr/?p=9708

 

 


 

La crise, deuxième couche. Tous ne mourront pas,
mais peu en réchapperont,  par H. Fouquereau

Qui a perdu énormément ?
arton822-c25b4.jpg
mardi 31 août 2010
par Henri Fouquereau
popularité : 1%
Tout d’abord, le monde est frappé par une crise alimentaire, totalement dissimulée. La barre des 1 milliards d’individus qui souffrent de la faim a été franchie, 15 millions de gamins meurent chaque année à cause des produits passés par les rayons Gamma, les acides et autres cochonneries- La Planète manque de terres arables, la productivité dans le domaine agricole régresse. Nous allons vers une crise majeure. Le FPF doit faire des propositions pour que la France assure sa souveraineté alimentaire et sa souveraineté nationale. C’est pour les générations qui nous suivent une question de vie ou de mort. Le dossier sur l’agriculture et le monde agricole est presque terminé, nous en discuterons le jeudi 16 septembre.

La crise : deuxième couche : Tous étaient frappés, mais tous n’en mourraient pas.

Qui a bénéficié de la crise financière mondiale ?

  • 1) Un Etat : La Chine qui possède actuellement 2 500 milliards de dollars de réserves de change et plus de 1 000 milliards de bons du trésor américain, sans compter les millions de tonnes de matières premières qu’elle a engrangés
  • 2) les grandes sociétés transnationales, qui possèdent aujourd’hui un trésor de guerre de plus de 2 000 milliards de dollars
  • 3) quelques pays émergents - Brésil, Afrique du Sud, Indonésie etc…

Qui a perdu énormément ?

  • 1) Les USA
  • 2) Les pays de la zone euro (Allemagne y compris) L’Allemagne est un des pays qui a le plus souffert de la crise, son taux de croissance actuel est calculé sur son PIB ancien, qui était au plus bas (même chose pour la GB)
  • 3) Les Etats membres de l’UE
  • 4) Les pays les plus pauvres

Les économistes se sont une fois de plus trompés, le FPF peut assurer, une fois de plus, que la sortie de crise des pays occidentaux n’est pas pour tout de suite ; Que peut-il se passer ? Le manque de liquidités pour les moyennes et petites entreprises, pour le monde agricole, va s’accentuer. Quelques grosses entreprises vont encore gagner quelque chose, elles se livrent actuellement à une chasse délirante aux autres entreprises, beaucoup vont disparaître, quelques mastodontes vont gouverner le monde.

Le FPF l’a dit et redit, le monde a basculé d’Ouest en Est. Le pays, les Etats-Unis, qui a été pendant prés d’un siècle, le moteur de l’économie mondiale, est sur le déclin. Déclin irréversible d’aprés le Professeur de sciences économiques Alain Cotta. Mais il n’est plus le seul a annoncé cela.

L’Amérique en panne, voilà qui est fâcheux pour deux raisons essentielles : L’Amérique première puissance économique du monde, tire en effet l’économie mondiale. Rappelons quelques chiffres : PIB mondial 55 000 milliards de dollars - USA PIB 14 000 milliards, alors que la deuxième puissance mondiale, la Chine, ne réalise que 3 000 milliards de dollars et que le Pouvoir d’achat de ses habitants ne permet en aucune façon que la relance économique vienne d’eux, pour encore 40 à 50 ans.

Deuxième raison : ce qui se passe aux USA arrive encore dans les pays de l’Europe occidentale, six mois aprés. La France, moins que les autres, mais quand même va plonger dans un ralentissement économique assez fort. Pourquoi ? L’Allemagne va une fois de plus serrer les boulons et elle est notre premier client. Plus de ventes, plus de production et nos clients anciens ont disparus, faute à notre retrait des pays Africains.

Autre raison de nous affoler, l’Allemagne qui tire ses chiffres, uniquement de ses exportations et surtout dans la zone UE, ne peut aider par les achats de ses habitants l’économie de nos pays (même plus du sien). Etats-Unis croissance (2e trim) 1,6% en rythme annuel. Les Etats - Unis ne peuvent pas vivre en dessous de 2,5% c’est donc un chômage de masse (10%) qui attend les américains, avec un énorme problème, les allocations chômage aux USA, ne sont pas adaptées à de tels chiffres et la question que se posent les économistes est de savoir si l’Amérique supportera un tel choc.

Que peut faire ce pays ? Pas grand chose, les taux de la FED sont à zéro, cette arme n’existe plus. Alors il ne reste que la planche à billets, l’endettement fédéral va devoir dépasser les 200 à 250% Il n’y a aucune autre solution possible, sauf à monétiser les dettes.

Un endettement n’est pas une catastrophe, s’il peut être remboursé en partie, d’une manière ou d’une autre. Seulement la politique ultra libérale, menée par les pays occidentaux a fait baisser, les prix, donc les marges, pour les entreprises qui produisent encore dans ces pays, les bénéfices et les recettes fiscales ont donc disparus et la déflation est à nos portes, elle est forcément le contraire de l’inflation, qui lorsqu’elle tourne autour des 5% mangeait la dette en 20 ans.

La crise, pur produit de cet ultra libéralisme, aura une autre conséquence ; Les marchés qui s’affolent, vont demander aux Etats de mieux rémunérer leurs emprunts : le coût de la dette fiscale risque de s’envoler. Rappelons nous que les cies d’assurances qui financent souvent l’Etat en lui prêtant beaucoup, ne sont plus totalement françaises et que les intérêts versés sortent de France.

De plus, la crise alimentaire qui commence à frapper le monde, va occasionner une explosion des prix productions agricoles. Il faut le savoir, les plus grosses cies transnationales, dont le super grand Golman Sachs, se sont lancés dans un nouveau mode de spéculation financière, en achetant les terres les meilleures ; Ils changent ensuite la destination des productions qui, de l’alimentation des hommes, va à la fabrication des agrocarburants et ensuite du bétail. Ils touchent ainsi les subventions d’Etats fous, qui financent la recherche pour le bio carburant, Ils produisent industriellement l’aliment du bétail, de moins bonne, pour ne pas dire de mauvaise qualité, par rapport à) l’alimentation pour les personnes, en raréfiant l’alimentation pour les hommes, ils font exploser les prix : Résultats tous n’en mourront pas, mais la plupart.


Pour nous en sortir : Souveraineté nationale, pour rétablir notre souveraineté alimentaire et montrons une fois de plus au monde le chemin le plus raisonnable.


Henri Fouquereau

Secrétaire Général du Forum Pour la France


http://www.forumpourlafrance.org/spip/La-crise-deuxieme-couche-Tous-ne-mourront-pas-mais-peu-en-rechapperont-par-H-Fouquereau.html

 

 

apocalypse-USA.jpg

 

 

 

Partie 1

 

(..) Cette crise, après réflexion, et les nombreuses crises qui ont suivies, n'étaient qu'une volonté des financiers et de leurs laquais politiques pour asservir un peuple occidental propice aux revendications libératrices. La contre révolution libérale, incessante, les quatre décennies antérieures, fut violente, imparable et vindicative.
Peu à peu, les idées libératrices furent transformées en égoïsmes et en égocentrismes, l'argent fut mis en avant de toute réussite, de toute vie accomplie. A la révolution, les instances en place ont répondu par une corruption généralisée et fondamentale. Personne ou presque n'a pu y échapper.
Le pouvoir mis en place la concurrence à chaque niveau social, suivie d'une rareté du travail et de l'argent qui poussait chacun à penser à sa propre survie. Le diviser pour mieux régner était à son paroxysme.

En dé-localisant le travail vers des contrées moins onéreuses en matière de main d'oeuvre, les financiers , après avoir promis le bonheur éternel par l'argent, ont provoqué la peur et l'angoisse du manque, le besoin intrinsèque d'avoir, de montrer, de surpasser autrui. La division sociale fut totale et irréversible.

Ce plan franchit une étape primordiale le 11 septembre 2001, où, par une mise en scène spectaculaire, l'occident, au plus fort de sa puissance, fut attaquée, soit disa
nt, par vingt terroristes armés de cutters.

Ce montage, flagrant et grotesque, fut mis en exergue par les médias, détenus par la clique financière, pour confronter les religions et pour accentuer la surveillance et la répression chez les peuples occidentaux. En faisant monter le communautarisme, la division prit l'allure d'un gouffre infranchissable.
Les états, se détachant jour après jour un peu plus de ses missions sociales, augmenta sa présence répressive, sur les routes, dans les rues, en instaurant la surveillance globale en même temps qu'ils accentuaient la pression sur le peuple, poussant chaque jour un peu plus de gens dans la nécessité vitale d'être hors la loi.

C'est en 2010 que tout bascula. Avec le recul, ce basculement dans la violence totale, dans l'anarchie, le chaos, était tout à fait logique. Comment être surpris par une explosion alors que l'on manipule depuis longtemps de la nitro-glycérine sans ménagement?

 

 

Partie 2:

 

Rapport 145-76-GY-W89                                                                                                        Mégapole 1, le 23 Décembre 2034


Class : Hautement confidentiel  - A -

Archive secteur Z4, section 8, plan U-7

 

Extrait du dossier "Horizon Dégagé" du 3 Novembre 2008, Pentagone, USA.

 

Le caractère historique et véridique de ce document en fait un sujet hautement sensible, à réserver aux validés -A-. Impropre à diffusion hors des archives Z4.

 

Opération Soleil

 

Contexte :

 

Après l'opération "tripple tour" du 11 Septembre 2001, le terrain médiatique et social est totalement sécurisé. L'ennemi terroriste permet une élimination totale de tous les droits civiques internationaux, progressive.

Le Plan "Europa2010" projetant des attentats multiples en Europe à la fin de l'année 2010 permettra de boucler l'aspect sécuritaire. Toute résistance en Europe sera ainsi anihilée. Les pleins pouvoirs seront donnés aux gouvernements alors en place, amis.

 

But :

 

Pour que l'avènement du Nouvel Ordre Mondial semble provenir de la base elle même, il faut créer un contexte chaotique complet sur l'ensemble de la planète. Les structures sociales mises en place depuis 1945 - Tout électrique et tout pétrole - faciliteront grandement ce chaos.

Il faudra maintenir le chaos suffisament longtemps pour permettre le total asservissement des survivants et l'élimination de toute résistance résiduelle.

 

Moyens :

 

Profiter du pic solaire et d'une éruption solaire dirigée vers la Terre pour envoyer, sous l'impulsion du système HAARP, des ondes qui détruiront, simultanément, toute la production électrique mondiale, les moyens de communications et les relais informatiques. L'opération devra s'effectuer le 21 décembre 2012.

 

Protections :

 

Les structures politiques, scientifiques et financières devront être mises en sécurité à partir de 2008 dans des abris prévus à cette fin. Une crise financière mondiale devra avoir lieue, au plus tard en 2009 pour permettre la mise sous tutelle d'au moins 75% de la richesse mondiale. Les dettes nationales engendrées par cette crise devront sécuriser le système jusqu'au début de l'opération de destruction massive de l'économie salariale, début 2011.

 

Déroulement :

 

Sans électricité, le chaos émergera en quelques heures. Générant un climat d'insécurité global. L'arret complet des communications créera une amplification terrorisante pour la population. La famine globale devrait advenir dans les trois semaines suivantes.

Des équipes armées, privées, devront cibler et éliminer toute organisation résistante. La durée de l'opération devra être en adéquation avec cette phase opérationelle. La normalité ne devrant être retrouvée qu'après élimination totale de toute résistance concrête ou supposée.

 

Finalité :

 

Les survivants, 500 millions au maximum, seront regroupés dans des camps et sécurisés par implantation. La durée d'internemanent ne devra pas être inférieure à une année, le temps de s'assurer d'une totale soumission des sujets. Tout être présentant un doute sera éliminé.

 

http://changementclimatique.over-blog.com/article-2012-l-avenement-du-nouvel-ordre-mondial-partie-1-44145498.html

 

http://changementclimatique.over-blog.com/article-2012-l-avenement-du-nouvel-ordre-mondial-partie-2-58208243.html

 

Le mot d'eva :

 

Science-fiction ? Tellement fou, tellement ignoble, qu'on a du mal à le croire. Cependant, considérons les choses comme un puzzle: Tous les morceaux  (crise, délocalisations, 9/11, lois liberticides, puces, etc) se mettent progressivement en place. Et ensuite ?

 

Allez, on termine par une jolie note, un commentaire:

 

 

Scénario très intéressant. Personnellement je préfère rester optimiste. Pour une raison évidente. Si ce à quoi nous assistons est bien la fameuse REVELATION annoncée par la Bible alors l'enclenchement des évènements ne peut être aussi dramatique. Car il est prédit qu'à un signal précurseur (tremblement de terre de Jérusalem) se produirait l'enlèvement "surnaturel" des individus qui se tiennent prêts pour la fin du monde. En un instant en un clin d' oeil nous certains d'entre nous serons enlevés et sauvés. Ensuite se produira l'ultime catastrophe, savoir la mise en place du règne de l'antechrist (Gouvernement Mondial). Après le Tremblement de Terre de Jérusalem la mort cavalera sur la terre et l'enfer marchera à sa suite. Les survivants seront confrontés à l'épreuve de la marque rfid (comme au rattrapage du baccalauréat). Ce qui donne aux chrétiens une formidable espérance qui est celle d'être sauvés (parousie) avant que ne survienne 1) la 3ème Guerre Mondiale 2) le règne de Satan sur la terre. 

Commentaire n°17 posté par périclès hier à 22h13
http://changementclimatique.over-blog.com/article-2012-l-avenement-du-nouvel-ordre-mondial-partie-2-58208243-comments.html#anchorComment

Pce-de-ce-monde-et-Dieu.jpg
Mercredi 6 octobre, à Nice
   
L'Association des Amis de la démocratie
organise son prochain
CAFE DE LA DEMOCRATIE 
à la Galerie Valperga  
1 rue Valperga à NICE  
à 18H30,
comme chaque premier mercredi du mois 
 
sur le thème:
"La riposte populaire est -elle à la hauteur des enjeux? 
http://laplote.blogs.courrierinternational.com/
.
"Walter, retour en résistance" : quand le Comité Valmy détourne le cours d’un débat convenu

 

barbele_gele_et_rouille.jpg

 

Euro-dictature : vers le dégel ?

Un festival du livre actif et correctement "militant" dans le sud-est, un public (très nombreux) de gauche bon teint peu concerné à priori par la défense de la souveraineté nationale et un film qui, s’il regorge de propos intéressants et de bonnes intentions, oublie surtout de dire l’essentiel, à savoir que le contenu et l’esprit du programme du Conseil National de la Résistance ne sont pas euro-compatibles : rien n’annonçait donc un quelconque éveil politique dans cette projection-débat du samedi 2 octobre au festival de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes).

Et pourtant... À la tribune, l’historienne Annie Lacroix-Riz, le social-démocrate Jean-Noël Jeanneney et le réalisateur de "Walter...", Gilles Perret. À aucun moment, ni dans le film ni dans le début de la discussion qui suit, la question européenne - pourtant centrale - n’est évoquée.

Devant cette situation, des membres du Comité Valmy interviennent et font rapidement basculer l’intégralité du débat dans une contestation musclée de l’Europe, portant ainsi les problématiques réelles sur le devant de la scène.

Et là, surprise : on peut aujourd’hui parler d’euro-dictature devant une large audience sans se faire immédiatement traiter d’affreux nationaliste, il y a du progrès !

Annie Lacroix-Riz en profite alors pour réagir et rappelle très justement que la construction européenne a été conçue dès l’origine comme un carcan pour les salaires.

Par ailleurs, un spectateur qui réclame le retour aux monnaies nationales reçoit des applaudissements nourris...

En face, si le brave Gilles Perret tente vainement de modérer la critique en se lançant sur la piste de "l’autre Europe" (rires), le pauvre Jeanneney dans son rôle de défenseur de l’idée européenne (atlantisme oblige) se fait même sérieusement chahuter par la salle. Il ne doit pas en avoir l’habitude.

Nous sommes agréablement surpris par l’adhésion spontanée de ce public aux thèses de la désobéissance européenne voire même de la sortie pure et simple de l’UE. L’idée de la rupture semble progresser, les lignes bougent par la base, bientôt le dégel ?

Comité Valmy 06

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article877

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 12:55

MMBlackOrganisations4.gif

Le gouvernement mondial

 

vide.gif
Au pouvoir déclinant des gouvernements des états-nations s'est substitué un nouveau pouvoir, planétaire, global, et échappant au contrôle de la démocratie. Les citoyens continuent d'élire des institutions nationales alors que le pouvoir réel a été déplacé vers de nouveaux centres.

La planète est aujourd'hui dirigée par une constellation d'organisations au rôle exécutif ou politique.

Les organisations exécutives se répartissent en 3 sphères de pouvoir:
- la sphère du pouvoir économique et financier
- la sphère du pouvoir militaire et policier
- la sphère du pouvoir scientifique

Le pouvoir politique du système est exercé par une quatrième catégorie d'organisations: les "clubs de réflexion", réseaux d'influence, ou réunions de "global leaders" comme le Groupe de Bilderberg ou le World Economic Forum de Davos.

Toutes ces organisations ne sont pas concurrentes mais étroitement liées et complémentaires.

Elles forment un ensemble dont la cohésion est assurée par l'appartenance simultanée de certaines personnalités à plusieurs organisations.

Ces personnes-clé peuvent être considérées comme les Maitres du Monde. Quelques uns sont des leaders politiques de premier plan, comme George Bush (le père) ou Henry Kissinger. Mais la plupart d'entre eux sont inconnus du grand public.

En observant le diagramme de ces organisations, ceux qui connaissent la cybernétique verront à quel point ce système a été ingénieusement conçu. Structurées en réseau, plusieurs organisations se partagent la même fonction, et les centres ainsi que les "circuits de commande" ont été doublés ou triplés, afin d'assurer plus de sécurité et de stabilité à l'ensemble.

Ainsi, au cas où une organisation ou un lien devient inopérant, le contrôle global n'est pas menacé. Exactement comme Internet: un système sans centre unique, dont les flux d'information peuvent "contourner" un centre local hors service.

 

 

Les instances exécutives
vide.gif
oecd.gif imf.gifOMC.gifWorldBank.jpg UEflag.gif

 
BlueBall.jpgL'OCDE , l'organisation initiatrice de l'AMI, conçoit les règles du commerce mondial et influence de très près la politique économique des pays occidentaux. Elle rassemble 30 pays développés qui "partagent les principes de l'économie de marché"

BlueBall.jpgLe Fond Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale dessinent l'économie et l'environnement de la planète par le biais des prêts accordés aux états du Tiers-Monde à condition qu'ils appliquent une politique économique d'inspiration ultra-libérale, au mépris des réalités humaines et écologiques.

BlueBall.jpgL'Organisation Mondiale du Commerce (OMC, ou WTO en anglais) fixe les règles du commerce mondial, en réduisant considérablement la marge de décision des états dans le domaine de l'économie ou de l'environnement.

BlueBall.jpgLa Commission Européenne (ou "Commission de Bruxelles") est le gouvernement de l'Union Européenne. Ses membres ne sont pas élus, et le public n'est jamais informé de leurs décisions. Des parts croissantes du pouvoir des états sont transférés à cette Commission qui n'est soumise à aucun contrôle démocratique. (La législation européenne représente déjà 80% des lois appliquées par les états de l'Union.)

Ces transferts de souveraineté ont été réalisés par des politiciens de droite et de gauche, dans le but de faire échapper au débat public l'essentiel des décisions économiques, sociales, et environnementales.

De plus, la Commission Européenne est entièrement sous l'influence des lobbies industriels qui sont les grands inspirateurs de la réglementation européenne. La politique européenne est élaborée en étroite collaboration avec l'European Round Table qui rassemble les dirigeants des grandes multinationales européennes. L'European Round Table est associée à toutes les grandes décisions en matière économique, financière, sociale, ou environnementale. Enfin, beaucoup de Commissaires Européens sont très liés à des multinationales ou à des réseaux d'influences favorables au libéralisme et à la mondialisation.

Par ailleurs, de nombreux commissaires européens sont membres du très puissant "Groupe de Bilderberg":

- Jose Manuel Barroso (actuel président de la Commission Européenne, ancien premier ministre du portugais)
- Frits Bolkestein (le commissaire européen auteur de la "directive Bolkestein")
- Romano Prodi (ancien président de la Commission Européenne, premier ministre italien)
- Jacques Santer (ancien président de la Commission Européenne, ancien premier ministre du Luxembourg)
- Sir Leon Brittan (vice-président de la Commission, ardent promoteur des traites AMI et NTM, ancien négociateur européen pour le GATT)
- Pascal Lamy (fervent partisan de l'AMI, et responsable de la modification de l'article 133 du Traité d'Amsterdam afin que les états donnent définitivement les pleins pouvoirs à la Commission pour la négociation et la signature des traités économiques de type AMI)
- Edith Cresson (ancien membre de la Commission, ancien premier ministre français, ancien ministre du commerce, ancien membre de la direction de Schneider)
- Emma Bonino
- Mario Monti (ex Banca Commerciale Italiana)
- Hans Van Den Broeck
- Karel van Miert
- Erkki Liikanen
- Ritt Bjerregaard

A la BCE, la Banque Centrale Européenne, on retrouve encore d'autres participants au Groupe de Bilderberg:

- Jean-Claude Trichet (président de la BCE)
- Wim Duisenberg (ancien président du directoire la BCE, ancien président de la De Nederlandsche Bank)
- Otmar Issing (membre du directoire)
- Tommaso Padoa-Schioppa (membre du comité exécutif)

 

 

 

Les "clubs de réflexion"

 

WEF.gifBlueBall.jpgLe Word Economic Forum est une organisation qui rassemble les hommes les plus puissants et les plus riches de la planète. Le critère d'admission au sein de ce réseau est le niveau de pouvoir, de richesse, et d'influence du candidat, dans le domaine de l'économie, de la politique internationale, de la technologie, ou des médias. La principale réunion du World Economic Forum a lieu chaque année à Davos, en Suisse, à la fin du mois de Janvier. Tout au long de l'année, les membres les plus importants de cette organisation sont reliés par un super-réseau de vidéo-conférence, "Wellcom", qui leur permet de se concerter à tout moment sur les décisions mondiales importantes. Exactement comme dans le film "Rollerball", qui décrit un monde futur où les cartels économiques ont pris le pouvoir et où une élite planétaire prend ses décisions lors de vidéo-conférences similaires.

 

Trilateral.jpg

BlueBall.jpgvide.gifLa Trilateral Commission est un organisme de réflexion international co-fondé en 1973 par David Rockefeller et Zbigniew Brzezinski (ancien conseiller du président Jimmy Carter). Il réunit des dirigeants des 3 zones économiques principales: Amérique du Nord, Europe de l'Ouest, Japon.

 

CFR_logo.jpg

BlueBall.jpg Le CFR (Council on Foreign Relations) est une organisation américaine qui rassemble des leaders politiques ou économiques de haut niveau (comme George Bush père, Henry Kissinger, ou David Rockefeller, le président du CFR). Depuis le début du 20è siècle, presque tous les présidents américains sont des membres du CFR. Le Comité consultatif du CFR comprend des représentants étrangers, comme Michel Rocard (ancien premier ministre français), Otto Lamsdorf (ancien ministre des finances allemand), Brian Mulroney (ancien premier ministre canadien), ou Lord Conrad Black (président du groupe de presse Hollinger, et par ailleurs proche de l'administration Bush).

 

vignette_Bilderberg2.jpgBlueBall.jpg Le Groupe de Bilderberg , fondé en 1954, est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. Pour ceux qui enquêtent sur les réseaux de pouvoir, le Groupe de Bilderberg est le véritable gouvernement mondial. Le président et co-fondateur du Bilderberg Group est David Rockefeller.
 

Voici les listes par pays des membres du Groupe de Bilderberg: USA, Canada, Grande Bretagne, France, Belgique, Suisse, Hollande, Allemagne, Autriche, Italie, Espagne, Portugal, Norvège, Suède, Danemark, Finlande, Luxembourg, Irlande, autres pays

 

vignette_LeSiecle1.jpg 

BlueBall.jpg Le Siècle est un club de reflexion qui rassemble les membres les plus puissants et influents de la classe dirigeante française: responsables politiques, présidents de grandes entreprises, et journalistes des médias qui "font l'opinion".
 

 

vignette_StSimon.jpg 

BlueBall.jpg La Fondation Saint-Simon est une organisation très similaire au Siècle. Elle s'est dissoute en 1999 après avoir beaucoup contribué à la conversion idéologique de la gauche française au libéralisme.
 

vide.gif

IFRI2.gif 

BlueBall.jpg L'IFRI (Institut Français des Relations Internationales) est une sorte de CFR à la française. On y retrouve des politiciens de droite et de gauche, des patrons de grandes entreprises, des journalistes, et quelques universitaires.
 

vide.gif

ClubOfRome.jpg

BlueBall.jpg Le Club de Rome est un "club de réflexion" de leaders politiques et

économiques, principalement européens.

 

 

Les sociétés secrètes

 

Bohemians_Logo.jpg 
 

BlueBall.jpg Le Bohemians Club
Une société secrète où les puissants de ce monde se retrouvent pour d'étranges cérémonies au parfum de satanisme.
 

 

LogoIlluBIG.jpg 
BlueBall.jpgLes Illuminati sont une "élite dans l'élite" qui se réunit au sein d'une organisation secrète fondée sous sa forme actuelle au 17è siècle. Originellement, leur projet était de changer radicalement le monde, en anéantissant le pouvoir des régimes monarchiques qui, à cette époque, entravaient le progrès de la société et des idées. La Révolution Française et la fondation des Etats-Unis auraient été des résultats de leur stratégie. Pour les Illuminati, la démocratie politique était un moyen et non une fin en soi. Selon eux, le peuple est par nature ignorant, stupide, et potentiellement violent. Le monde doit donc être gouverné par une élite éclairée. Au fil du temps, les membres de ce groupe sont passés du statut de conspirateurs subversifs à celui de dominateurs implacables dont le but essentiel est de conserver leur pouvoir.

 

Le terme "Illuminati" signifie littéralement "les Illuminés" (du latin "illuminare": illuminer, connaître, savoir)

Dollar.jpgLeur symbole est présent sur les billets de 1 dollar: une pyramide dont le sommet (l'Elite) est éclairé par l'oeil de la conscience et domine une base aveugle, faite de briques identiques (la population).

Les deux mentions en latin sont très significatives. "NOVUS ORDO SECLORUM" signifie "nouvel ordre pour les siècles". En d'autres termes: nouvel ordre mondial. Et "ANNUIT CŒPTIS" signifie: "notre projet sera couronné de succès".

Un projet aujourd'hui proche de sa réalisation finale.

 
ConeIndigo.gifpour plus d'infos, voir la page Illuminati...

 

 

© Syti.net, 2001

 

 

 

 

 

 

Qui sont les Maitres du Monde?...

Voici quelques participants aux organisations des Maitres du Monde.

Sur leur visage se lisent des caractéristiques communes: grande intelligence, subtilité,

cynisme, dureté, détermination, absence de scrupules ("la fin justifie les moyens"),

sans oublier cet ineffable plaisir d'appartenir à une élite et pouvoir contempler

le monde vu d'en-haut...

 

MMKissinger.jpgMMBush.jpg1 MMJaffre.jpgMMAgnelli.jpgMMCamdessus.jpgMMTrichet.gifMMDavignon.gif2 MMAndreotti.jpg MMBrittan.jpgMMHillaryClinton.jpgMMTonyBlair.jpgMMSelliere.jpg3 MMWolfensohn.jpgMMRockfeller.gifMMGates.jpg4 MMVranitsky%20.jpgMMKopper.jpgMMJordan.jpgMMBrzezinski.jpg5 MMCollomb.jpgMMLevyLang.jpgMMMontbrial.jpg6 MMLamy.jpgMMTremonti.jpgMMLippens.jpg7

De haut en bas, et de gauche à droite:

1
Henry Kissinger (ministre des affaires étrangères de Nixon, président de Kissinger Associates Inc.)
George Bush (ancien président des Etats Unis, ancien directeur de la CIA de 1976 à 1977)
2
Philippe Jaffré (ex président d'Elf Aquitaine, ex PDG du Crédit Agricole)
Giovanni Agnelli (président de Fiat)
Michel Camdessus (ancien président de la Banque Mondiale, ex gouverneur de la Banque de France)
Jean-Claude Trichet (gouverneur de la Banque de France, président de la BCE, la banque centrale européenne)
Etienne Davignon (président de la Société Générale de Belgique)
3
Giulio Andreotti (l'homme qui a dirigé l'Italie durant presque 30 ans; impliqué dans de multiples scandales en relation avec la mafia, la loge maçonnique P2, et les attentats d'extrême droite en Italie dans les années 70)
Leon Brittan (vice président de la Commission Européenne, négociateur européen pour le GATT, ardent promoteur des traités AMI et NTM)
Hillary Clinton (sénateur du Parti Démocrate, épouse de Bill Clinton)
Tony Blair (premier ministre de Grande Bretagne)
Ernest Antoine Seillière (président des holdings Wendel Investissement et CGIP, président du MEDEF, l'organisation des chefs d'entreprise de France)
4
James Wolfensohn (président de la Banque Mondiale)
David Rockefeller (président de la Chase Manhattan Bank)
Bill Gates (président de Microsoft)
5
Franz Vranitzky (ancien Chancellier d'Autriche)
Hilmar Kopper (président du directoire de la Deutsche Bank)
Vernon Jordans (directeur général de la Banque Lazard)
Zbigniew Brzezinski (membre du CFR, ancien conseiller du président Jimmy Carter)
6
Bertrand Collomb (président de Lafarge)
Andre Levy-Lang (ex président de la banque Paribas)
Thierry de Montbrial (directeur de l'Ecole Polytechnique, membre de la Trilatérale, directeur de l'IFRI)
7
Pascal Lamy (Commissaire Européen, et fervent partisan de l'AMI)
Giulio Tremonti (ministre italien des Finances, député de Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi)
Maurice Lippens (président de Fortis Bank)

 

vignette_Davos2.jpg

vide.gif
ConeIndigo.gif

D'autres photos des Maîtres du Monde au World Economic Forum

de Davos en Janvier 2004

 

 

 

vignette_Agents.jpg


ConeIndigo.gif

En complément de cette page, les "agents des Maîtres du Monde",

avec les indices de contrôle et de

collaboration de quelques personalités ou

 

http://www.syti.net/Organisations.html

 

 

EarthAnim2.gifBlueEye.gif


TT_Sommaire_ON.jpg

TT_Sommaire_ON.jpgTT_Pouvoir.jpg

 

 

 

 

 

___________________________________________________

 

 

 

Eva: utre chose

(ceci n'est pas sur le site syti.net, je l'ajoute ainsi,

faute de mieux techniquement, dans la case, je n'arrive

pas à revenir à la ligne)

 

 

  
  
  
  

   

De la servitude moderne

 
Chapitre I : Épigraphe
« Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer. Mon pessimisme sur tout
ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. »

Chapitre II : La servitude moderne
"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles." William Shakespeare

Chapitre III : L’aménagement du territoire et l’habitat
« L’urbanisme est cette prise de possession de l’environnement
naturel et humain par le capitalisme qui, se développant
logiquement en domination absolue, peut et doit maintenant
refaire la totalité de l’espace comme son propre décor. »
La Société du Spectacle, Guy Debord.

Chapitre IV : La marchandise
«Une marchandise paraît au premier coup d'œil quelque chose de trivial et qui se comprend de soi-même. Notre
analyse a montré au contraire que c'est une chose
très complexe, pleine de subtilité métaphysique et
d'arguties théologiques. » Le Capital, Karl Marx

Chapitre V : L’alimentation
« Ce qui est une nourriture pour l’un est un poison pour
l’autre. » Paracelse

Chapitre VI : La destruction de l’environnement
« C’est une triste chose de songer que la nature parle et
que le genre humain ne l’écoute pas. »
Victor Hugo

Chapitre VII : Le travail
Travail, du latin Tri Palium trois pieux, instrument
de torture.

Chapitre VIII : La colonisation de tous les secteurs
de la vie
« C’est l’homme tout entier qui est conditionné au
comportement productif par l’organisation du travail,
et hors de l’usine il garde la même peau et la même tête. »
Christophe Dejours

Chapitre IX : La médecine marchande

« La médecine fait mourir plus longtemps. » Plutarque

Chapitre X : L’obéissance comme seconde nature
« À force d’obéir, on obtient des réflexes
de soumission. »
Anonyme

Chapitre XI : La répression et la surveillance
« Sous un gouvernement qui emprisonne injustement,
la place de l’homme juste est aussi en prison. » La désobéissance civile, Henry David Thorea

Chapitre XII : L’argent
«Et ce que l’on faisait autrefois pour l’amour
de Dieu, on le fait maintenant pour l’amour de
l’argent, c’est-à-dire pour l’amour de ce qui donne
maintenant le sentiment de puissance le plus élevé et la bonne conscience.» Aurore, Nietzsche

Chapitre XIII : Pas d’alternative à l’organisation
sociale dominante Acta est fabula La pièce est jouée

Chapitre XIV : L’image « Sinon, qu’il te soit fait connaitre, o roi, que tes dieux
ne sont pas ceux que nous servons, et l’image d’or que
tu as dressé, nous ne l’adorerons pas. » Ancien Testament, Daniel 3 :18

Chapitre XV : Les divertissements
« [img]La télévision ne rend idiots que ceux qui la regardent, pas ceux qui la font.[/img] » Patrick Poivre d’Arvor

Chapitre XVI : Le langage
« On croit que l'on maîtrise les mots, mais ce sont
les mots qui nous maîtrisent. » Alain Rey

Chapitre XVII : L’illusion du vote et de la
démocratie parlementaire « Voter, c’est abdiquer. » Élisée Reclus

Chapitre XVIII : Le système totalitaire
marchand « La nature n’a créé ni maîtres ni esclaves, Je ne veux ni donner ni recevoir de lois. »
Denis Diderot
 
Chapitre XIX : Perspectives
 
Chapitre XX : Épilogue
« O Gentilshommes, la vie est courte… Si nous
vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des
rois. » William Shakespeare

Peter

 

 

 

PROTECTION  DE  NOS  LIBERTES :

 

Sur LCP, en ce moment,  puis à regarder en vidéo,

sur le site LCP, ensuite,

 

"Les pouvoirs élargis de la CNIL", Commission

 

(Je prends des notes au fur et à mesure,

saisies au vol pour vous, relayez tout ! eva)

 

Alex TURK,

Président de la Commission Nationale Informatique et

Libertés

 

Allez vite voir, écouter ! Passionnant !

 

Enjeu majeur, respecter la vie privée !

La protéger !

Rôle des Etats-Unis dans le contrôle des citoyens:

Pour Turk, il doit être limité

 

Une société se met en place, où tout va si vite que bientôt

tout sera incontrôlable !

 

Utilisation des NANOTECHNOLOGIES: enjeu pour nos libertés

(personnes et biens), de la biométrie, de la vidéo-surveillance

ou protection

 

Big Brother, l'ère du phantasme est dépassé

 

Une forme de liberté piétine les libertés individuelles

(Députés PS Isère, F Drottes), traçabilité absolue des

individus, comment on sabote les libertés individuelles

 

Hiatus Etats-Unis - Union Européenne sur la gestion

juridique de la protection des données personnelles

(Turk)

 

Même l'Australie proteste : Les entreprises américaines

ne respectent pas leurs règles (cité par Turk, et il ajoute :

"Seuls les Parlements des Etatspeuvent agir, il faut des

principes fondamentaux communs, une valeur

juridique contraignante pour protéger les citoyens,

une convention internationale")

 

Drottes, PS: "De temps en temps, le Parlement

s'intéresse à des choses essentielles !"

 

(j'écris au fur et à mesure de ce que j'entends, extraits)

 

La surveillance des salariés, question posée par Daniel

Paul, député PC, Seine-Maritime

 

Maillage; Sur quoi portera le contrôle ? Le biométrique

ouvre des portes... Les consommateurs pourront-ils

accéder aux infos ?

(Députée PS Ariège, Frédérique Massat)

 

Question du vote électronique se développant

de plus en plus

Quelles garanties ? Confidentialité des données

(M. Saint-Léger)

 

Compteurs électriques edf : Marie-Lou Marcel, PS,

système intelligent pouvant être connecté avec systèmes

informatiques

 

Problème de la protection privée, facebook etc -

Employeurs

 

 

Alex Turk reprend la parole:

On est dépassé par les applications technologiques,

le temps de réaction est de + en + court,

biométrie, vidéo-surveillance, la géo-localisation,

utilisation carte bancaire, péage, tél. portable,

réseau google..; La géo-localisation:

Elle se déveloippe par tous les acteurs ossibles

On n'a aucun pouvoir de contrôle, pas de budget

 

Il y a de grands enjeux qu'on n'a pas vu arriver

 

Dans moins de10 ans on entendra tout, on devra vivre

en étant sûrs de ne pas être vus ou entendus

Comment nos enfants vivront-ils... dans l'anonymat ?

 

Je revendique le droit qu'on me foute la paix,

je ne veux pas qu'on me voie, qu'on m'entende

 

nouvelle vision de la vie privée

 

"on n'a rien à se reprocher" ? Mais je ne veux pas être suivi !

Intimité revendiquée, que je sois avec femme ou ma maîtresse

 

Les enfants sont sur facebook, les parents pensent qu'ils sont tranquilles, non :

Risques sur facebook

 

On ne peut continuer comme ça, il faut convention juridique

à valeur contraignante avec USA,

le Droit... je suis inquiet...

 

Traçabilité abolue: Quand on additionne tous les systèmes

évoqués, on sera dans un Système de surveillance totale

 

on a toujours le droit à l'insurrection contre Big Brother,

alors on le regrettera !

Car comment s'insurger contre toutes les PUCES

informatiques ?

 

Système nanotechnologiie dans système informatique

doit être rejeté, le Parlement doit s'interroger dessus

enjeux pour la protection des libertés individuelles partout

 

régulateurs nécesssaires

 

dans moins de10 ans ça sera fait (puces...) !

 

Les choses bougent trop vite, il faut travailler en temps réel

 

Les Européne luttent contre ce Système,

alors que US et Asiatiques, même les Africains, non,

il faut que ça soit contagieux :

Je crois aux vies humaines

 

les développements sont tels... qu'il faut réagir !

 

On n'aura jamais assez de moyens pour faire face à ces

développements, vrai déferlement !

 

Traçabilité par tous les moyens,

les salariés sont tous sous le parapluie technologique,

le salaré doit être protégé,

il faut le consentement,

véhicule d'un cadre géo-localisé, avec son consentement

soumis,

les USA refusent le caractère du consentement,

 

Contrôler la vidéo-surveillance

 

Il faut:

Rapports chaque année soumis à CNIL, Préfecture, Parlement,

sur ce qu'on constate, pour mieux protéger les données,

 

Vidéo-surveillance, protection ? ce sont deux choses

Problème: Surveillance à son insu

 

Etudiants, problème examens usurpation identité

 

EDF: Il y aura des contrôles de la CNIL, sinon problèmes

 

 

- Il faut: Consentement utilisater face à réseau,

- contrôle utilisateur

- oubli après

 

Respecter le Droit des utilisateurs

Quand on quitte un réseau, il faut repartir avec l'ensemble

de ses données personnelles, personne ne peut en avoir

la certitude absolue, ça m'inquiète

Veut-on vivre comme Ben Laden, tous ?

 

Problème maillage informatique, entrepôts dans le monde

entier des données,

il y a trop de serveurs partout

 

Vote électronique:

Si on y passe pour élections nationales,

il faut garanties comme dans Mairie,

il y a + de possibilités de tricheries dans vote électronique

Qui est à l'autre bout, qui vote à l'autre bout de la France ?

Il faut aller à la Mairie, un des derniers signes de la démocratie

 

moteurs de recheche: Google etc, risques

 

Pour la 1e fois, à l'issue d'une commission,

on applaudit le Rapporteur (Turk)

dit Patrick Ollier

 

C'est la preuve de l'importance, ou... de l'inquiétude

(dit quelqu'un dans la salle)

 

 

Fin des notes prises par eva avec fin séance;

pardon pour le style ou les erreurs éventuelles

 

A cause des maîtres du monde nous rendant la vie

impossible, et de la peur de voir leur pouvoir fou

contesté, nous vivons dans un monde abject !

Il faut traduirre en justice ces fous, ces monstres !

eva

 

 

CE CAHIER D’ACTEUR EST
UN DROIT D’ALERTE.

homme.jpg?w=300&h=221

La sous-traitance en chiffres
Nous sommes environs 22 000 salariés

qui effectuons quasiment 90 % des travaux

en centrale nucléaire,

qu’ils soient d’arrêt de tranche

ou de fonctionnement.

Nous sommes des salariés sans réel statut

car à chaque passation de marché nous

passons d’une convention collective à une autre

sans même qu’EDF et ses entreprises

sous-traitantes n’aient obligation de maintien

des avantages d’une convention

à l’autre.

C’est pour cela que disparaissent peu à peu

les conventions de la métallurgie et du bâtiment

pour être remplacées par celles de Syntec

ou nettoyage, tirant par là les avantages

vers le bas.

Il y a en moyenne 7 conventions différentes

applicables aux salariés sous-traitants

mais la plus usitée aujourd’hui est

la convention Syntec, convention

de bureau d’étude, convention qui,

comme nous l’avons vu, est la plus rentable

pour les employeurs.

Aucune convention collective appliquée

aux sous-traitants ne prévoit l’exposition

aux rayonnements ionisants.


competition2.jpg?w=250&h=286 

Nous demandons :

 

Lire la suite ICI

 

Ne manquez pas les commentaires

 

 

 

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-nucleaire-57223995

 

 

 


43227-pentagone.jpg

 

      

 

 

 

 

 

 

http://www.legrandsoir.info/A-votre-avis-ils-vont-servir-a-quoi-tous-ces-fichiers.html

 

 

 


21004.jpg

Qui est Oussama ben Laden ? La vérité derrière le 11 septembre 2001...

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=21004

 

 

OTAN en Arctique:

Moscou préoccupé

Moscou suit avec inquiétude les activités de l'OTAN en Arctique

et préconise une coopération non militaire dans cette région,

a déclaré mercredi à Mourmansk le président russe Dmitri Medvedev

lors d'une conférence de presse conjointe avec le premier ministre

norvégien Jens Stoltenberg.

« La Fédération de Russie suit avec préoccupation les activités

de l'OTAN en Arctique qui représente une zone de la coopération

économique. La présence d'un facteur militaire soulève toujours

des questions supplémentaires », a indiqué le président Medvedev

à l'issue de la cérémonie de signature d'un accord russo-norvégien

sur la délimitation de la ligne frontalière en mer de Barents et

dans l'océan Glacial Arctique.

« Nous pouvons nous passer de l'OTAN en Arctique, parce qu'elle

recèle des richesses communes qui n'ont rien à voir avec

les missions militaires. Il suffit d'y utiliser les mécanismes

économiques définis par les documents internationaux que

nous signons », a indiqué le chef de l'Etat russe.

« L'escalade de la présence de l'Alliance dans la région arctique »

ne favorise pas le développement de la coopération. « Nous

souhaitons que la zone de la coopération arctique soit pacifique

et que nous nous mettions d'accord (avec l'Alliance) tout comme

nous l'avons fait avec nos amis norvégiens »,

a conclu le président

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=2107

.

La crise majeure de la biodiversité

requiert des décisions urgentes

petits_animaux_danger

En ville aussi la biodiversité est cruciale, les petits animaux

doivent être préservés


© C. Magdelaine / notre-planete.info 

Malgré des efforts toujours plus intenses pour protéger

la biodiversité si précieuse, le déclin de cette ressource se poursuit.

Un groupe de scientifiques et d'écologistes prévient que pour

inverser cette tendance inquiétante, la société doit de toute urgence

revoir sa position par rapport à la biodiversité et changer

de comportement. Suite ici :

http://www.notre-planete.info/actualites/lireactus.php?id=2507


 

Partager cet article
Repost0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 21:39

La terreur artificielle

Le chemin de la dictature

C’est le plus vieux truc du grand livre,

datant de l’époque romaine :

Créer les ennemis dont on a besoin.

Mensonges de l'Histoire.

Rome, Sparctacus et Crassus, Cicéron et Jules César

cesar.jpgEn 70 avant Jésus-Christ, un homme très riche et ambitieux politicien en devenir, Marcus Licinius Crassus, voulait diriger Rome. Juste pour vous donner une idée de quel genre d’individu Crassus était, on lui attribue l’invention des brigades d’incendies. Mais dans la version de Crassus, ses esclaves pompiers accouraient sur les lieux d’un incendie, où Crassus offrait d’acheter l’édifice sur le champ pour une fraction de son prix. Si le propriétaire acceptait, les esclaves de Crassus éteignaient le feu. Si le propriétaire refusait, Crassus laissait brûler l’édifice jusqu’au sol. De cette façon, Crassus est éventuellement devenu le plus grand propriétaire de terrains à Rome, et a utilisé une partie de sa richesse pour supporter Jules César contre Cicéron.

En 70 av. J-C, Rome était toujours une république, ce qui imposait des limites très strictes sur ce que les dirigeants pouvaient faire, et le plus important encore sur ce qu’ils ne pouvaient pas faire. Mais Crassus n’avait aucune intention de laisser de telles limites restreindre son pouvoir personnel, et conçu un plan.

Crassus profita de la révolte des esclaves menée par Spartacus pour pouvoir provoquer la terreur dans le cœur de Rome, dont Spartacus avait déjà battu la garnison lors d’une bataille. Mais Spartacus n’avait aucune intention de prendre Rome, une action qu’il savait suicidaire. Spartacus et son groupe ne voulaient plus avoir affaire à l’empire romain et avaient prévu depuis le début de piller assez d’argent à leurs anciens propriétaires italiens pour pouvoir engager un équipage de mercenaires, et voguer vers la liberté.

La dernière chose que Crassus voulait était de voir Spartacus s’échapper par bateau. Il avait besoin d’un ennemi à sa disposition avec lequel il pouvait terroriser Rome pour des gains politiques et personnels. Alors Crassus a payé l’équipage de mercenaires pour qu’ils mettent les voiles sans Spartacus, et a ensuite positionné deux légions romaines de telle façon que Spartacus n’avait plus d’autre choix que de marcher sur Rome.

Terrifiée par l’arrivée imminente de la très crainte armée de gladiateurs, Rome déclara Crassus Préteur. Crassus écrasa alors l’armée de Spartacus, et même si ce fût Pompée qui en prit le crédit, Crassus a été élu Consul de Rome l’année suivante.

pompee.jpgciceron.gifAvec cette manœuvre, les Romains ont perdu leur forme de gouvernement Républicain. Bientôt on vit apparaître le premier Triumvirat, composé de Crassus, Pompée et Jules César, suivi par le règne des "quasi divins" Empereurs de Rome.

Les romains ont été manipulés, forcés à rendre leur république, et à accepter le règne des empereurs.

L’opposant politique de Jules César, Cicéron, reconnu pour ses accomplissements littéraires, a joué les mêmes jeux politiques dans sa campagne contre César, en clamant que Rome était devenue victime d’une vaste conspiration interne de droite, dans laquelle tout désir exprimé de voir des législations limiter le gouvernement était traité comme un comportement suspect. Cicéron, pour prouver aux Romains à quel point Rome était devenue dangereuse, a engagé des bandits pour causer autant de troubles que possible, et a fait campagne sur la promesse de mettre fin aux conflits internes s’il était élu et qu’on lui concédait des pouvoirs extraordinaires.

L'Allemagne nazie

adolfh.jpgCe que Cicéron n’a pu que rêver réussir, a été réussi avec succès par Adolf Hitler. Élu chancelier d’Allemagne, Hitler, comme Crassus, n’avait pas l’intention de vivre avec sur son pouvoir des limites strictes, imposées par les lois allemandes. À la différence de Cicéron, les gros bras d’Hitler étaient faciles à reconnaître : ils portaient tous les mêmes chemises brunes. Mais leurs actions n’étaient pas différentes de celles de leurs prédécesseurs Romains. Ils ont arrangé des affrontements, allumé des feux, causé autant de problèmes qu’ils le pouvaient, pendant qu’Hitler faisait des discours promettant qu’il pouvait arrêter la vague de terrorisme et de criminalité si on lui accordait des pouvoirs uniques. Ensuite, le Reichstag (le parlement allemand à Berlin) fut brûlé dans une attaque terroriste planifiée.

Les allemands ont été piégés et forcés à abandonner leur république et à accepter le règne total de "Der Führer".

reichsta.jpg          reiburn.jpg


Les écoles financées par l’état ne vous apprendrons jamais cela, mais les gouvernements se servent de façon routinière d’histoires fabriquées pour vendre leurs idées à un public autrement réfractaire. Les romains ont accepté les Empereurs et les allemands ont accepté Hitler non pas parce qu’ils le voulaient, mais parce que l’illusion de menace soigneusement créée semblait ne laisser aucun autre choix.

Nos gouvernements aussi utilisent de tels pièges pour créer l’illusion que les gens n’ont pas d’autre choix que d’aller dans la direction où le gouvernement souhaite les voir aller.

Souvenez-vous du Maine

pulitzer.gifEn 1898, le New York World de Joseph Pulitzer et le New York Journal de William Randolph Hearst écrivaient pour soutenir une intervention américaine à Cuba. On rapporte que Hearst avait dépêché un photographe à Cuba pour prendre des images de la guerre se préparant avec l’Espagne. Quand le photographe a demandé de quelle guerre il s’agissait, Hearst aurait répondu "Vous prenez les photographies, et je vais vous fournir la guerre". Hearst a été fidèle à sa parole, et son journal a publié des histoires de grandes atrocités commises contre le peuple cubain, dont la plupart se sont avérées être de complètes fabrications.

sigsbee.gifDans la nuit du 15 février 1898, le USS Maine, présent dans le port de La Havane dû au désir des américains de démontrer leur détermination à protéger leurs intérêts, a explosé violemment. Le capitaine Sigsbee, le commandant du Maine, a insisté pour qu’aucune présomption d’attaque ennemie ne soit faite tant qu’il n’y aurait pas eu d’enquête complète sur la cause exacte de l’explosion.

Pour cela, le capitaine Sigsbee a été dénigré dans la presse pour "avoir refusé de voir l’évidence". L’Atlantic Monthly a déclaré sans détour que de supposer que l’explosion soit quelque chose d’autre qu’un acte délibéré de l’Espagne était "complètement à la défiance des lois de la probabilité".

Sous le slogan "Souvenez-vous du Maine" ("Remember the Maine"), les américains sont entrés en guerre contre l’Espagne, gagnant éventuellement les Philippines (et annexant Hawaii au passage).

ussmaine.gif


En 1975, une enquête menée par l’amiral Hyman Rickorer a examiné les données recueillies par un examen de l’épave en 1911, et a conclu qu’il n’y avait aucune preuve d’explosion externe. La cause la plus probable du naufrage était une explosion de poussière de charbon dans un réservoir à charbon placé imprudemment près des munitions du bateau. Les précautions du capitaine Sigsbee étaient bien fondées.

Pearl Harbor

roosvelt.jpgLe président Franklin Delano Roosevelt avait besoin d’une guerre. Il avait besoin de la fièvre d’une guerre majeure pour masquer les symptômes d’une économie toujours gravement malade remontant à la grande dépression (et mutant vers le socialisme au même moment). Roosevelt voulait une guerre avec l’Allemagne pour arrêter Hitler, mais en dépit de plusieurs provocations dans l’Atlantique, le peuple américain, toujours égorgé par une économie problématique, était opposé à toute guerre. Roosevelt a violé la neutralité avec les paiements de prêts, et a même ordonné qu’on coule plusieurs bateaux allemands dans l’Atlantique, mais Hitler refusait d’être provoqué.

Roosevelt avait besoin d’un ennemi, et si l’Amérique ne voulait pas attaquer volontairement cet ennemi, alors quelqu’un devrait être manipulé à attaquer l’Amérique, un peu comme Marcus Licinius Crassus avait manœuvré pour forcer Spartacus à attaquer Rome.

L’ouverture pour la guerre a été créée quand le Japon a signé un accord à trois avec l’Italie et l’Allemagne, alors que tous les partis se promettaient de se défendre mutuellement. Même si Hitler ne déclare jamais la guerre aux États-Unis peu importe la provocation, les moyens de forcer le Japon à le faire sont déjà à portée de main.

La première étape a été d’imposer au Japon des embargos sur le pétrole et l’acier, en utilisant comme prétexte la guerre japonaise sur le continent asiatique. Cela a forcé le Japon à considérer saisir les territoires riches en minéraux et en pétrole de l’Indonésie. Avec les pouvoirs militaires européens épuisés par la guerre en Europe, les États-Unis étaient la seule puissance dans le Pacifique capable d‘empêcher le Japon d’envahir les Indes Orientales Néerlandaises, et en déplaçant la flotte du Pacifique de San Diego à Pearl Harbor, Hawaii, Roosevelt a fait d‘une attaque préemptive sur la flotte la première étape obligatoire de tout plan japonais pour étendre l’empire dans la "région des ressources du sud".

pearlh.gif


Roosevelt a mis le Japon en boîte complètement, tout comme Crassus avait mis en boîte Spartacus. Le Japon avait besoin de pétrole. Il devait envahir l’Indonésie pour en obtenir, et pour ce faire, il avait premièrement à éliminer la menace de la flotte américaine à Pearl Harbor. Il n’y a jamais vraiment eu d’autre choix qui s’offrait à eux.

Pour enrager le peuple américain autant que possible, Roosevelt avait besoin que la première attaque ouverte du Japon soit aussi sanglante que possible, avec l’apparence d’une attaque surprise, semblable à ce que les japonais avaient déjà fait aux russes. À partir de ce moment jusqu’à l’attaque de Pearl Harbor elle-même, Roosevelt et ses associés se sont assurés que les commandants à Hawaii, le général Short et l’amiral Kimmel, soient gardés le plus possible dans l’obscurité en ce qui concernait les positions de la flotte japonaise et ses intentions, et soient ensuite pointés du doigt pour l’attaque (le congrès a récemment exonéré Short et Kimmel, en leurs rendants leur grade respectif après leur décès).

dec7.gif Mais le comité d’enquête de l’armée a conclu à l’époque, et des documents subséquemment déclassifiés l’ont confirmé, Washington DC savait que l’attaque approchait, savait exactement où se trouvait la flotte japonaise, et savait exactement où elle se dirigeait.

Le 29 novembre, le secrétaire d’état à la navigation a montré au reporter de la United Press Joe Leib un message avec le moment et le lieu de l’attaque, et le New York Times dans son édition spéciale sur Pearl Harbor du 12-08-41, à la page 13, rapportait que la date et le lieu de l’attaque était connu à l’avance!

L’affirmation maintes fois répétée que l’escadrille japonaise avait maintenue le silence radio en se dirigeant vers Hawaii est un mensonge. Entre autres interceptions radios toujours présentes dans les archives de la NSA, se trouve le message non codé envoyé par le cargo japonais Shirya qui dit : "Procédons à la position 30.00 N, 154.20 E. Prévoyons arriver à ce point le 3 décembre".

Le Viet-Nam grâce au USS Maddox

johnson.jpgLe président Lyndon Johnson voulait une guerre au Viêt-Nam. Il la voulait pour aider ses amis propriétaires de compagnies d’armement à faire de bonnes affaires. Il en avait besoin pour qu’enfin la CIA et le Pentagone arrête de vouloir envahir Cuba. Et, plus que tout, il avait besoin d’une provocation pour convaincre le peuple américain qu’il n’y avait pas "d’autre choix".

Le 5 août 1964, les journaux partout à travers l’Amérique rapportaient des "attaques renouvelées" contre des destroyers américains opérant en eaux vietnamiennes, spécialement dans le golfe de Tolkin. L’histoire officielle voulait que des vedettes nord-vietnamiennes aient lancé une "attaque non provoquée" sur le USS Maddox alors qu’il était en "patrouille de routine".

La vérité est que le USS Maddox était impliqué dans une agressive opération d’acquisition d’informations en coordination avec des attaques par le Viêt-Nam sud et l’Air Force Laotien contre des cibles nord-vietnamiennes. La vérité est aussi qu’il n’y a pas eu d’attaque de vedettes contre le USS Maddox. Le capitaine John J. Herrick, le commandant de la force opérationnelle dans le golfe, a informé Washington DC que le rapport était le résultat d’un opérateur de sonar "surexcité" qui a intercepté le son des vis de son propre navire et qui a paniqué. Mais même en sachant que ce rapport était faux, Lyndon Johnson est apparu à la télévision nationale ce soir là pour annoncer le début des frappes aériennes contre le Viêt-Nam Nord, des "représailles" à une attaque qui n’a jamais eu lieu.


maddox.jpg



Le pétrole de l'Irak

bush.jpgLe président Georges Bush voulait une guerre en Iraq. Comme Crassus, George Bush est motivé par l’argent. Particulièrement l’argent du pétrole. Mais avec l’alliance de l’OPEP qui ne réussit pas à limiter la production de pétrole au Moyen-Orient, le marché était inondé de pétrole extrait du sol de l’Iraq, qui possède plus du tiers des ressources de toute la région.

George voulait une guerre pour arrêter toute cette affluence de pétrole, pour empêcher les prix (et les profits) de diminuer davantage qu’ils ne l’avaient déjà fait. Mais comme Roosevelt, il avait besoin que "l’autre camp" pose la première action.

L’Iraq essayait depuis longtemps d’acquérir un meilleur accès au golfe Persique, et se sentait limitée à une mince bande de terrain le long de la frontière nord du Koweït, ce qui plaçait les intérêts iraquiens à proximité de l’hostile Iran. George Bush, qui armait secrètement l’Iraq pendant sa guerre contre l’Iran, a fait passer le mot par April Glapsie que les États-Unis n’interviendraient pas si Saddam Hussein capturait une plus grande partie du Koweït. Saddam a mordu à l’appât et a envahi.

moyeno.gifÉvidemment, les américains n’étaient pas prêt de laisser leurs fils et filles risquer leur vie pour des produits du pétrole. Alors George Bush a créé une fausse histoire, en faisant appel à une firme de relations publiques qui s’est enrichie avec l’argent des contribuables en étant les plus industrieux et créatifs menteurs! La firme a concocté une fraude monumentale dans laquelle la fille de l’ambassadeur koweïtien aux États-Unis est apparue à la télévision en prétendant être infirmière, et a raconté une histoire d’horreur dans laquelle des troupes iraquiennes avaient supposément pillé les incubateurs d’un hôpital koweïtien, en laissant les bébés prématurés à une mort certaine sur un plancher froid. Les médias, qui étaient partie prenante du manège depuis le début, n’ont jamais même cru bon demander pourquoi "l’infirmière" n’était pas intervenu pour ramasser les bébés et les mettre au chaud.

Enragés par l’histoire des incubateurs, les américains ont supporté l’opération Tempête du Désert, qui n’a jamais retiré Saddam Hussein du pouvoir, mais qui a retiré le pétrole koweïtien du marché pour près de 2 ans, et qui a limité, et limite encore, les exportations de pétrole de l’Iraq à ce jour. Que nos fils et filles soient revenus à la maison avec de sérieuses et récurrentes maladies n’était apparemment pas un prix trop cher payé pour une augmentation des profits du pétrole.

Horreurs en Bosnie

Suite à la victoire en Iraq, déjà une autre guerre s’est avérée être dans l’offre des régions riches en minéraux de la Bosnie. Encore une fois, une fausseté a été utilisée pour établir le support à l’action militaire. La photo de Fikret Alic prise à travers une clôture de barbelés a été utilisée pour "prouver" l’existence de "camps de concentrations" modernes. Comme la manchette des journaux, "Belsen 92", l’indique, toutes les associations possibles avec les horreurs nazies ont été faites pour vendre la nécessité d’envoyer davantage de troupes américaines dans une nation étrangère.

mail.gif   mirror.gif   star.gif   times.gif



Mais quand des journalistes allemands sont allé à Trnopolje, le site du supposé camp de concentration pour tourner un documentaire, ils ont découvert que la photo était fausse! Le camp de Trnopolje n’était pas un camp de concentration mais un centre de réfugiés. Il n’était pas non plus entouré de barbelés. Un examen minutieux de la photo originale a révélé que le photographe avait pris l’image à travers une section de clôture brisée qui entourait un cabanon. C’était le photographe qui était à l’intérieur, en visant à l’extérieur vers les réfugiés.

Une fois de plus, les américains ont été piégés et forcés à supporter des actions qu’ils n’auraient autrement peut-être pas approuvées.

Les années Clinton

bill.jpgMême si plusieurs présidents américains ont volontairement provoqué des guerres pour des bénéfices personnels, il est possible qu’aucun président n’ait poussé cela à l’extrême comme l’a fait Bill Clinton.

En coïncidence avec l’attendue déclaration publique de Monica Lewinsky suite à son témoignage, Bill Clinton a ordonné une attaque au missile balistique sur le Soudan et l’Afghanistan, clamant avoir eu des preuves irréfutables que "le méchant de service" (et ancien allié Afghan) Ossama Ben Laden créait des armes chimiques terroristes à ces endroits.

L’examen des photos des débris n’a révélé aucune des structures qu’on peut s’attendre à trouver dans un laboratoire qui manipulait des matériaux employés pour des armes mortelles. Les assurances de la CIA qu’ils avaient testé positivement des échantillons de sol aux agents chimiques se sont écroulées lorsqu’il a été révélé qu’il n’y avait pas de zone terreuse à aire ouverte où que ce soit près de l’installation préalablement bombardée. Le Soudan a demandé que des observateurs internationaux viennent tester les restes de l’usine pour trouver des signes du gaz toxique dont Clinton dénonçait la présence. Aucun ne fut trouvé. L’installation soudanaise était une inoffensive usine d’aspirine, et le propriétaire a poursuivi pour dommages.

Une inspection ultérieure du site en Afghanistan a révélé qu’il s’agissait d’une Mosquée.

mosquee.jpg


Pendant ce temps, de retour au Kosovo, des histoires de génocides et d’atrocités inondaient les médias (juste à temps pour distraire de l’embarrassement soudanais), aussi sinistres et sensationnelles, et souvent aussi fictionnelles que la plupart de histoires de William Randolph Hearst à propos des atrocités faites aux cubains.

Encore une fois, le gouvernement et les médias mentaient aux américains. Une photo a été montrée sur tous les réseaux américains, supposément un des "migs" de Slobodan Milosevic, abattu lors d’une attaque sur des civils. L’observation attentive de la photo révèle des inscription en anglais!

fakemigt.jpg


Comme en Allemagne sous le chancelier Hitler, il y a eu des événements dans notre nation qui alimentent la peur dans le cœur des citoyens, comme le premier attentat à la bombe du World Trade Center, celui du Federal Building d’Oklahoma City, et la bombe du Parc Olympique (bien minutée pour détourner l’attention des médias de l’attaque en plein ciel du vol 800 de la TWA). Les médias ont été très rapides en jetant le blâme de tels événements sur les "radicaux", les "subversifs", la "vaste conspiration de la droite", et d’autres "ennemis vivant en notre sein"; des mensonges qui ne sont pas différents de ceux utilisés par Cicéron et Hitler.

En y regardant bien, de tels événements "de terrorisme domestique" n’apparaissent pas être ce qu’ils sont en réalité. Le FBI avait un informateur dans le World Trade Center lors du premier attentat à la bombe, Emad Slam, qui a offert de saboter les bombes. Le FBI lui a dit "non". Le supposé "point chaud" du séparatisme blanc d’Elohim City, la résidence occasionnelle de Tim McVeigh dans les semaines précédant l’attentat d’Oklahoma City, a été fondée et tenue par un informateur du FBI!

Et personne n’a jamais vraiment expliqué ce que le deuxième camion "Ryder" faisait dans un camp secret à mi-chemin entre Elohim City et Oklahoma City deux semaines avant l’attentat.

ryder.gif


Et maintenant...

Alors, voilà où nous en sommes aujourd’hui. Comme les Romains du temps de Crassus et de Cicéron, ou les allemands sous un Hitler nouvellement élu, nous sommes avertis qu’un dangereux ennemi nous menace; implacable, invisible, omniprésent et invulnérable tant et aussi longtemps que notre gouvernement est restreint par cette vieille et inutile charte des droits. Déjà certains articles sont apparus débattant de la justification de certaines "mesures extraordinaires" (exemple: torture) sous certaines circonstances comme celles auxquelles nous faisons semble-t-il face.

Comme ce fut le cas à Rome et en Allemagne, le gouvernement continue à plaider auprès du public une expansion de ses pouvoirs et de son autorité, pour "faire face à la crise".

Toutefois, comme les chronomètres Casio sont paradés devant les caméras aux tons sénatoriaux des terribles avertissements des têtes dirigeantes, il est légitime de questionner à quel point la crise est réelle, et à quel point elle est le résultat d’une machination politique de nos propres dirigeants.

Est-ce que les terroristes sont vraiment une menace, ou juste des acteurs engagés, avec des bombes et des montres Casio, payés par Cicéron et habillés par des chemises brunes données par Hitler?

Est-ce que le terrorisme aux États-Unis vient vraiment de l’extérieur, ou est-ce une production planifiée, dessinée pour faire croire aux Américains qu’ils n’ont d’autre choix que d’abandonner la république et d’accepter le régime totalitaire du nouvel empereur, ou d’un nouveau führer?

Une fois perdue, les Romains n’ont jamais retrouvé leur république. Une fois perdue, les Allemands n’ont jamais retrouvé leur république. Dans les deux cas, la nation s'est totalement effondrée avant que la "liberté" ne soit rendue au peuple.

Souvenez vous de cela lorsque que Crassus vous dira que Spartacus approche.

Souvenez vous de cela quand les bandits dans les rues agiront de façon clairement dessinée pour provoquer la peur.

Souvenez vous de cela lorsque le Reichstag brûlera.

911propa.jpg

Fake terror - The road to dictatorship
Michael Rivero, whatreallyhappend.com, 2002
Source : www.whatreallyhappened.com
Traduction : Évolution Québec
 

http://www.evolutionquebec.com/site/nom/terreur.html 


 

____________________________________________________________________________________________ 

 

 

fracture-p.pngLes événements se précipitent...

(Isabelle, "Conscience du Peuple")

 

Bonjour,

Avant de commencer mon exposé, je veux vous dire que je ferai une
dernière commande d'iode de potassium (pour protéger la glande
thyroïde en cas de radiations nucléaires)dans les prochains jours.
Si vous voulez en commander, ce sera votre dernière chance en ce
qui me concerne.

Pour les nouveaux arrivants sur cette liste d'envoi, veuillez lire
cet article sur l'iode de potassium où vous trouverez toutes les
informations s'y rapportant et comment en commander.

http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=JBhsF&m=I_.1taHRpcDVtN&b=pGdPZLfiVxwcETfRO6Yi_A

S.V.P., envoyez-moi un courriel pour m'indiquer combien vous en voulez
afin que je puisse faire une commande basée sur le nombre exact.
Une boîte contient 14 comprimés de 130 mg. (pour 14 adultes).

webmaster@consciencedupeuple.com

Aux États-Unis, demain le 1er septembre, commencera la campagne de
sensibilisation à l'éventualité de catastrophes climatiques et
humanitaires et ce, dans le but de préparer les citoyens à toutes
éventualités.  Le gouvernement américain et le FEMA (son agence de
gestion des crises et des catastrophes) ont décrété le mois de
septembre comme étant le: "National Preparedness Month" (le mois de
la préparation nationale).  Les familles américaines sont invitées
à mettre en place une série de mesures: plan d'urgence, plan d'évacuation,
kit de survie, réserves de nourriture, etc.

Voici les liens du gouvernement et du FEMA qui informent les familles
sur les mesures d'urgence à prendre:

http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=JBhsF&m=I_.1taHRpcDVtN&b=rsfZLHRo_vvZGuonXkagCA

http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=JBhsF&m=I_.1taHRpcDVtN&b=ikzPk1ai1TUzrBSokLA_tQ

Voici l'équivalent pour le Canada, sur le site du gouvernement fédéral:
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=JBhsF&m=I_.1taHRpcDVtN&b=Admnpj2EBtkCt.nOzBBI_Q

Je dois vous avouer que tout se précipite en ce moment et ce, à une
vitesse vertigineuse.  Les rumeurs de guerre s'intensifient un peu
plus chaque jour et les pays se positionnent militairement pour une
attaque imminente.  L'Iran est actuellement habiletée à fabriquer
l'arme nucléaire et il est absolument certain qu'Israël et les États-
Unis ne permettront pas d'être témoins silencieux encore pour bien
longtemps.  Ils ont toujours affirmé qu'ils ne permettraient pas que
l'Iran soit dotée d'un potentiel nucléaire et une frappe est inévitable.

Le "nouvel ordre mondial" accélère intensivement ses mesures de contrôle
des populations: les technologies d'identification et de pistage s'implantent
dans plusieurs pays au nom de la sécurité, une loi fédérale prévoit de
"fermer la switch" de l'internet en cas de menace terroriste (incluant
le "terrorisme domestique": nous!), le gouvernement s'infiltre dans les
réseaux, les sites conspirationnistes et patriotiques,pour guetter les
"ennemis de l'état", le Homeland Security a prévu des mesures pour
contrôler l'approvisionnement en nourriture (voir "ordres exécutifs"), etc.

Le mot d'ordre sur tous les blogs et les sites américains qui exposent
la censure et les impostures: SOYEZ PRÊTS!

Vous pouvez visiter mon blog pour quelques nouvelles concernant
l'actualité mondiale, mais je décroche de plus en plus puisque
tout a déjà été dit et maintenant, tout s'accomplit !

http://sos-crise.over-blog.com/article-l-apocalypse-selon-isabelle-conscience-du-peuple-alertes-usa-56295487.html

globalist1

Le Nouvel Ordre Mondial à nos dépens

 

Tous les curseurs sont maintenant au rouge et les agences mondialistes prévoient les pires scénarios. Après la pause estivale, il est à craindre que la crise économique ne connaisse une nouvelle phase. Mais l’impasse dans laquelle nous nous trouvons ne serait-elle pas le moyen de reconfigurer notre monde, et l’Occident en premier lieu ?


Lors d’un discours devant la Chambre de Commerce de San Antonio, le 29 juillet, Richard Fisher, président de la Réserve fédérale de Dallas (une des 12 branches régionales de la Fed), a décrié l’impasse monétariste dans laquelle sont pris les Etats-Unis, et donc, par extension, le monde. Déjà, au printemps, Fisher s’était fait remarquer en soutenant le retour à la Loi Glass-Steagall de Franklin Roosevelt et l’interdiction des produits dérivés. D’après le reporter du SanAntonio Express-News présent sur place, Fisher a déclaré qu’il n’était pas possible pour la Fed d’émettre de la monnaie pour tenter de combler le déficit américain. « On sait ce qui arrive lorsque les banques centrales accèdent à ce type de demandes : cela nous embarque sur la pente glissante de la dévaluation de notre monnaie et nous met sur les rails de l’hyperinflation et de la destruction économique. Ni mes collègues ni moi ne sommes prêts à nous risquer sur cette voie. »

Apparemment, il ne doit pas considérer le gouverneur de la Fed comme un de ses collègues puisque Ben Bernanke, comme son confrère européen Jean-Claude Trichet, argue que les injections massives de liquidités sont nécessaires pour la « stabilité ». En réalité, les échanges interbancaires sont au point mort, et si les banques fédérales venaient à cesser leur soutien, c’est toute la machine financière mondiale qui se gripperait. Cela risque bien d’arriver d’ici novembre prochain, car il est désormais impossible que l’Espagne puisse faire face à ses échéances, et sa dette publique et privée cumulée pourrait à elle seule engloutir le plan d’aide européen de 750 milliards d’euros.

Vers 2020, il n’y aura plus de distinction entre « pays développés » et « pays en voie de développement »

Le dernier rapport de la Fondation Rockefeller, publié il y a deux mois, n’y va pas par quatre chemins, et prévoit des « années de malheur ». Le document, intitulé « Scénarios pour l’avenir de la technologie et le développement global », prédit un cataclysme économique qui entraînera des guerres civiles puis un effondrement des civilisations.

 

Des événements dévastateurs comme le 11 septembre, le tsunami en Asie du Sud en 2004, ou le tremblement de terre en Haïti en 2010, ont préparé les mentalités à des catastrophes inattendues,mais certainement pas à une succession sans relâche de catastrophes encore plus considérables. Quoique les catastrophes dont nous avons connaissance actuellement, tels les incendies en Russie ou les inondations au Bouthan et au Pakistan, en paraissent un avant-goût.

L’étude décrit également les nations perdant le contrôle de leurs finances publiques et une incapacité à gérer l’ordre et la stabilité provoquant toujours plus de violence, de criminalité et de troubles au sein de la société. Vers 2020, il n’y aura plus de distinction entre « pays développés » et « pays en voie de développement ». Les gouvernements ne pourront plus surveiller, identifier ou restreindre ces activités illégales, indique le rapport, d’où la nécessité de mettre en œuvre un système de sécurité hautement sophistiqué afin de contrôler les intégrants du réseau ainsi que leurs activités à l’extérieur dudit réseau (Internet). « La différence entre les nantis et les plus défavorisés sera de plus en plus grande. Les plus riches auront encore les moyens financiers de se protéger. Les quartiers privés et sécurisés fleuriront partout dans le monde. Ce seront des sortes d’îlots entourés de bidonvilles. (…) Il sera de rigueur non pas de construire une maison, mais bien une forteresse avec de hauts murs et protégée par du personnel armé provenant d’entreprises de sécurité privées » précise encore la Fondation Rockefeller.

Les technologies de vérification de l’identité deviendront une routine de la vie quotidienne. Une base de données d’enregistrements de rétines, volée par des pirates en 2017, sera utilisée pour créer de nombreuses fausses identités dans le milieu des années 2020.

 

Vidéo "Notre monde est en jeu", sur le site, voir lien

http://sos-crise.over-blog.com/article-l-avenir-de-l-ordre-mondial-se-construit-sur-nos-vies-a-leur-depens-56295109.html

Tandis que la technologie Internet est diabolisée dans ce scénario d’anticipation, l’étude de la Fondation mondialiste prévoit également une explosion sur le marché noir de récoltes d’aliments produits à partir d’OGM, appelés ici et pour l’occasion « progressistes », par les masses populaires décimées et appauvries.

Mais le rapport de la Fondation Rockefeller préconise également des solutions pour contenir les populations plongées dans la pauvreté : le « fearmongering » (propagande de la peur), qui peut être utilisé à propos du changement climatique, des catastrophes naturelles ainsi et des attaques terroristes à grande échelle comme « outil de contrôle des populations ». « Choc des civilisations », « axe du mal », « islamo-fascisme », « sécurité intérieure »… Ces slogans et scénarios catastrophes ne sont pas nouveaux, et ils ne visent qu’à obtenir un consentement général afin de remodeler l’économie mondiale dans le but de la rendre plus efficace et sous le contrôle d’une oligarchie financière totalitaire. En 1995 eut lieu le premier State Of The World Forum,à l’Hôtel Fairmont, dans la ville de San Francisco. L’objectif de la rencontre était d’analyser l’état du monde, de fixer des objectifs souhaitables et les moyens de les atteindre, et de définir la politique globale utile à leur mise en œuvre. Les dirigeants réunis à San Francisco (Mikhaïl Gorbatchev, George H.W. Bush, Margaret Thatcher, Zbigniew Brzezinski, Vaclav Havel, Bill Gates,Ted Turner, etc.) sont parvenus à la conclusion que l’arrivée de la dénommée « société 20/80 » était inéluctable, à savoir celle dans laquelle le travail de 20 % de la population mondiale sera suffisant pour soutenir la totalité de l’appareil économique de la planète. La population restante (80 %, donc) s’avèrera superflue, et, ne disposant pas de travail ni d’aucune forme d’occupation, nourrira une frustration croissante.

Tittytainment

C’est ici qu’entre en jeu le « tittytainment », concept de Zbigniew Brzezinski, présenté lors de la réunion à l’Hôtel Fairmont. Brzezinski a proposé le tittytainment, un mélange d’aliment physique et psychologique, pour endormir les masses et contrôler leurs frustrations et protestations prévisibles. Brzezinski définit le « tittytainment », comme une combinaison des mots anglais : tits (« nichons » en jargon américain) et entertainment qui, en aucun cas, ne doit être compris avec des connotations sexuelles,mais au contraire comme allusif à l’effet soporifique et léthargique que l’allaitement maternel produit chez le bébé quand il tète.

Puisque nos « élites » projettent de longue date d’établir cette loi de Pareto en véritable modèle de société,nous pouvons penser en toute logique qu’ils ne se gêneront pas pour utiliser des moyens peu scrupuleux afin de mettre en œuvre une méthode qui multipliera leurs profits et leur pouvoir. Entre autres,la détérioration des conditions de vie globales des citoyens peut y contribuer. En effet, les États ont privatisé tant de secteurs rentables et nationalisé tellement de secteurs coûteux, que les budgets de la Sécurité sociale, de l’enseignement et de ce que l’État possède encore dans le domaine de la médecine ne cessent de diminuer, tout simplement parce que l’État n’est plus capable de tenir le rythme des financements. Il n’est pas nouveau que la médecine soit majoritairement une affaire privée et qui doit donc prioritairement se montrer rentable, mais l’enseignement est lui aussi en début de privatisation, et qui sait ce qui sera enseigné dans les écoles lorsque ce processus aura abouti…

Clovis CASADUE, pour la revue FLASH

Publié  sur Mecanopolis, avec l’aimable autorisation de Jean-Emile Néaumet, directeur de la rédaction.

Télécharger l’article de la revue au format PDF

Reproduction libre avec indication des sources

(Titre modifié par Mecanopolis)

http://www.mecanopolis.org/?p=19363

http://sos-crise.over-blog.com/article-l-avenir-de-l-ordre-mondial-se-construit-sur-nos-vies-a-leur-depens-56295109.html 

 

 

Brice Hortefeux intéressé par la Mairie de Vichy

Ça ne s’invente pas. Brice Hortefeux, âme damnée d’un exécutif qui a érigé la chasse aux voleurs de poules et aux caravanes ainsi que la déchéance de nationalité en actions prioritaires, s’est officiellement déclaré intéressé par la mairie de Vichy.

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/brice-hortefeux-interesse-par-la-80561

 

 

poingfle.jpg

 

Appel de la jeunesse à un mouvement unitaire et et combatif dès la rentrée ! (Cliquer sur les liens)

 

 

Carte de France des manifestations du 7 septembre

 

 

 

Consultez ici la liste des manifestations qui se déroulerons partout en France le 4 septembre (xénophobie). 

arton3124-a1ae9.jpg

 

 

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-carte-de-france-des-manifestations-du-7-septembre-56213658.html

 

 

 

 

 

 

D'autres liens,
Des dizaines d’artistes israéliens se lancent dans le boycott des colonies link

 

Irak: La reconstruction, un gâchis

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15468

 

«Les soldats américains sont remplacés par des mercenaires privés en Irak» http://www.20minutes.fr/article/189910/Monde-Les-soldats-americains-sont-remplaces-par-des-mercenaires-prives-en-Irak.php

 

Attention au vote électronique, manipulable ! Refusons-le ! Témoignage


La catastrophe des OGM aux États-Unis, une leçon pour l'Union européenne

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=20836

 

"Les soldats américains sont remplacés par des mercenaires privés en Irak"  INTERVIEW – Anthony Arnove veint d'écrire «Irak, retrait immédiat»...

Anthony Arnove. 

(..) Le contingent va toutefois être réduit d'ici à la fin de l'année...


Oui, mais parallèlement, le nombre de mercenaires privés augmente. Ils sont 180.000 aujourd'hui en Irak. C'est une armée parallèle. Peu de gens le savent aux Etats-Unis, malgré la médiatisation de l'affaire Blackwater (agence privée de sécurité impliquée dans une fusillade en Irak, ndlr). (..)

 

http://www.20minutes.fr/article/189910/Monde-Les-soldats-americains-sont-remplaces-par-des-mercenaires-prives-en-Irak.php

 

 Note d'Eva R-sistons, nouvelle imposture, nouveau mensonge: 

 

     France 24:

    Déclaration d'un officiel US:

    "Avec la fin de la guerre d'Irak, nous aurons les forces nécessaires en Afghanistan".

    Simple transfert, en effet ! Un nouveau pays sera détruit et "annexé" par les USA: l'Afghanistan ! La folie hégémonique continue, meurtrière..

    Et en Irak, il y aura autant de militaires, mais cette fois des mercenaires hors-la-loi, encore plus brutaux et sûrs de l'impunité ! Honteux ! 

    Autre chose: H. Clinton s'en prend aux "terroristes" du Hamas qui ont osé tué trois colons qui occupent la Cisjordanie, en dénonçant leur sauvagerie ! Et celle des USA, qui mettent en coupe réglée le monde, bombardent, tuent et mutilent partout, terrrorisent, hypothèquent l'avenir avec leurs armes de destruction massive ?

    Scandaleux ! Eva R-sistons à l'intolérable

 

Tuez-vous, mais ne vous faites pas mal ! (ou l’Irak par les USA libéré)

breveon1218-b1ce2.jpg

C’est l’histoire de sauvageons qui débarquent dans votre maison, cassent tout (sauf les objets d’art qu’ils volent pour décorer leur repaire), violent, tuent, circonviennent des membres de votre famille, fabriquent des collabos qu’ils arment pour les remplacer. Puis, les vandales quittent le champ de ruines en avertissant que le commerce des fruits de votre jardin est régi par des contrats qu’ils vous ont fait signer, le couteau sous la gorge, et dont le respect sera assuré par des nervis payés par eux.


Ainsi, après bientôt 8 ans d’occupation, de pillages, de massacres à grande échelle, d’exécutions sommaires, de tortures, l’Irak détruit (où se déchaînent les sanglantes haines religieuses revigorées) est livré à un gouvernement élu sous la botte et dont l’allégeance aux intérêts états-uniens continuera à être contrôlée par 50 000 soldats résiduels US et des cohortes de mercenaires motivés par l’argent et par la garantie de l’impunité pour des exactions qui les conduiraient à la potence ou à la prison à vie dans les pays d’où ils viennent(1).


Paradoxalement, on appellera « Libération de l’Irak » cette ignominieuse épopée tandis que nos médias, entichés de périphrases usées, désigneront continûment les USA qui ont écrabouillé le peuple irakien au prétexte d’un crime attribué au Saoudien Oussama Ben Laden (ancien agent de la CIA caché en Afghanistan) comme « La plus grande démocratie du monde ».

Théophraste R. (legrandsoir.info).


(1) Dans son discours du 31 août 2010 décrétant « terminée l’opération Liberté irakienne », Barack Obama a précisé : « notre engagement pour le futur de l’Irak, lui, ne prend pas fin » et il a ajouté que «  les Etats-Unis seraient toujours présents en tant qu’ami et partenaire ».

Un « ami et partenaire » pareil, c’est celui qui vous pique votre blouson, vos clopes, votre montre, vos pompes et votre portable en échange d’une distribution de gnons et de la promesse d’une accalmie.

 

http://www.legrandsoir.info/+Tuez-vous-mais-ne-vous-faites-pas-mal-ou-l-Irak-par-les-USA-liberee+.html

 

 

Tony Blair: Le monde doit se préparer à l'option militaire contre l'Iran

 

955823.jpg

 

 

 

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 19:00

OGM-guerre-au-vivant-j-copie-1.jpg

Introduction d'eva R-sistons

 

Tout est fait pour tuer l'agriculture, nous rendre dépendants des multinationales agro-alimentaires empoisonnant notre santé, et des multinationales de la chimie, tirant profit de nos maladies. Par ailleurs, la souveraineté alimentaire est assassinée en même temps que notre liberté. Ce sujet est très grave: Nous ne pourrons bientôt plus choisir notre mode de production, il nous sera imposé, nous ne pourrons plus choisir d'être agriculteur, de vivre de la terre, et aussi, de manger sainement. D'ailleurs, nos campagnes, privées d'équipements, se désertifient !  Changement de paysage, aménagement du territoire bouleversé, désordres environnementaux nous attendent aussi. Tout est fait pour que nous quittions la campagne pour la ville, où nous serons mieux contrôlés, privés de travail et d'autonomie, autant dire condamnés entre autres au désespoir (suicides en masse en Inde, par exemple). Alerte ! En asphyxiant nos agriculteurs, nos modes de production et de vie, partout sur la planète, en nous rendant dépendants des multinationales de mort  (agro-alimentaires, de la chimie, de la pharmacie..), on nous prive d'avenir et de liberté. Et c'est ce qu'ils veulent ! Les enjeux sont terribles ! Voyez cet article sur Haïti, qui préfigure ce qui nous attend,

Eva R-sistons


 

http://www.socialismo.org.br/portal/images/stories/primera%20%20muerte%20haiti.jpg

http://www.socialismo.org.br/portal/images/stories/primera%20%20muerte%20haiti.jpg

 

Haïti: Après le tremblement de terre, la recolonisation:


Jérôme Brisson l'explique dans Rue89 : "Début mai, la firme américaine Monsanto, leader mondial des OGM, a annoncé un don à Haïti de 475 947 kilos de graines hybrides de maïs et de légumes. Ils seront distribués pendant douze mois aux paysans haïtiens avec l'aide d'autres multinationales (UPS et Kuehne+Nage). L'opération est soutenue par le gouvernement américain puisqu'elle s'inscrit dans le cadre du projet Winner, lancé en octobre dernier par l'Agence américaine d'aide au développement international (USAID) pour aider à construire une nouvelle infrastructure agricole en Haïti."

 

Les graines de maïs de Monsanto ne pouvant être resemées, les agriculteurs devront en racheter à Monsanto les années suivantes. USAID se veut rassurante en rappelant que l'aide de Monsanto ne concerne que 10 000 paysans.

Il existe cependant de sérieuses raisons de s'inquiéter : le directeur général du projet Winner n'est autre que Jean-Robert Estimé, qui fut ministre des Affaires étrangères pendant 29 ans sous la dictature des Duvalier. Il faut en outre rappeler queMonsanto  s’est depuis longtemps attiré la colère des écologistes, des militants pour la santé et des petits agriculteurs ; cela remonte à sa production de l’Agent orange durant la guerre du Vietnam. L’exposition à l’Agent orange a provoqué  des cancers chez un nombre considérable de vétérans US et le gouvernement vietnamien affirme que 400 000 Vietnamiens ont été tués ou handicapés par l’Agent orange et que 500 000 enfants sont nés avec des malformations congénitales à cause de leur exposition à l’agent. Via Campesina, la plus grande confédération paysanne du monde présente  dans plus de 60 pays, a traité Monsanto d’un des « ennemis principaux de l’agriculture paysanne durable et de la souveraineté alimentaire pour tous les peuples. » Ils affirment que, Monsanto et d’autres multinationales, en  contrôlant une part sans cesse croissante des terres et de la production  agricoles,  forcent les petits cultivateurs à quitter leur terre et leur métier. Ils affirment également que les géants de l’agroalimentaire contribuent au changement climatique et à d’autres désastres environnementaux, une conséquence de l’agriculture industrielle.

 

La société civile haïtienne se mobilise contre ce péril que le père spiritain Jean-Yves Urfié qualifie de "nouveau séisme". Le Mouvement Paysan Papaye (Mouvman Peyizan Papay- MPP) de Chavannes Jean-Baptiste s’est engagé à brûler les semences de Monsanto et a appelé à une marche de protestation contre la présence des multinationales à Haïti le 4 juin 2010, pour la journée mondiale de l’environnement.

 

Le risque d'invasion d'Haïti par les OGM n'est pas le seul symptôme de la recolonisation du pays. Dans une interview récente, Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation, rappelait que les programmes successifs du FMI "ont réduit les droits de douane d’Haïti de 50 % à 3 %, en privant l’État d’une des rares ressources à sa disposition. Au début des années 1980, le pays était autosuffisant en riz. Aujourd’hui, il importe 75 % de ses besoins. Le riz subventionné en provenance de l’étranger a inondé le pays, ruinant des dizaines de milliers de familles paysannes, les chassant de leurs terres vers les bidonvilles".

L’accord de partenariat économique (APE) imposé par l'Union européenne en 2008 va dans le même sens (malgré la mobilisation populaire à Haïti qui n'a pu que retarder sa signature). Le gouvernement haïtien est d'autant plus faible que ses infrastructructures ont été détruites par le tremblement de terre. Ce sont les Nations-Unies qui assurent le maintien de l'ordre. Le 27 mai dernier, l'armée des Nations-Unies a dispersé une manifestation d'étudiants aux abords du palais présidentiel et les ont poursuivi sur le Champ de Mars à Port-au-Prince où sont massés des milliers de sans-logis. Au moins six personnes ont été hopsitalisées du fait de l'usage de balles en caoutchouc. Des enfants et des vieillards ont été exposés à cette répression, qui n'a guère préoccupé les grands médias internationaux. La coalition Tet Kolé appelait à manifester pour protester contre la manière dont le président Préval et l'ONU géraient les conséquence du tremblement de terre.

 

F. Delorca

http:// atlasalternatif.over-blog.com/article-haiti-apres-le-tremblement-de-terre-la-recolonisation-51802046.html

 

 

Une vidéo conseillée par notre amie-lectrice-rédactrice

Danièle Dugelay :

 

Ci-dessous, une vidéo réalisée par un simple citoyen l'an dernier, et qui rappelle quelques vérités bonnes à dire et à diffuser :

 


La lettre sans papier

http://partidegauche-villeurbanne.over-blog.net/article-petition-nationale-non-a-la-politique-du-pilori-55089298.html

 

L’Albanie en Europe, wikipedia

 

 

Pays "chaud", en crise,

dont personne ne parle: L'Albanie

 

Son Parlement boycotté par l'opposition (65 députés sur 140) ne fonctionne plus depuis le 28 juin 2009. 200 sympathisants du Parti socialiste de ce pays dont plusieurs députés sont en grève de la faim depuis le 30 avril dernier pour obtenir un nouveau décompte des voix de lélection législative de 2009. Manifestations et contre-manifestations  se succèdent. Ce pays c'est l'Albanie. L'Union européenne (UE) a annoncé que ce blocage risquait de compromettre la politique de libéralisation des visas avec ce pays. Pour le reste, elle demeure passive. Selon certains, les dirigeants européens miseraient ainsi sur l'épuisement progressif du Parti socialiste. Il est vrai que le premier ministre de droite Sali Berisha, accusé de fraude électorale, garde le soutien de la droite européenne : en avril dernier la Fondation Robert Shuman le recevait à Bruxelles en présence de Joseph Daul, président du Parti populaire européen. Deux mois plus tard, ce dernier se rendait à Tirana pour demander aux socialistes d'arrêter leur boycott, et se vantait d'avoir été à l'initiative d'une résolution du Parlement européen en faveur d'une politique d'assouplissement des visas.

 balkans.jpg

Pourtant la politique de Sali Berisha reste des plus douteuses. Quand il prend des initiatives, il s'emploie surtout à réviser les manuels d'histoire pour salir la mémoire des résistants antifascistes et à cimenter l'unité nationale autour du souvenir de Mère Teresa (pourtant née en macédoine). Il souhaite aussi construire une centrale nucléaire en partenariat avec son ami Berlusconi, qui a proclamé récemment son goût pour les prostituées albanaises, alors pourtant que le coût de cette centrale serait égal à la moitié du PNB du pays !  

 

En début de semaine le président Bérisha avait laissé entrevoir un signe d'assouplissement en envisageant une loi de réforme du code électoral. Mais la situation s'est à nouveau tendu le 30 juin.

 

L'Albanie est un des pays les plus pauvres de l'Europe avec un PNB par habitant de 2 730 dollars en 2005. Un million d'Albanais sur les 4 que comptait le pays a émigré à l'étranger au cours des quinze dernières années.

 

Dans le système économique albanais, les mafias spécialisées dans le trafic d’êtres humains et de la drogue jouent un rôle important surtout dans le nord du pays, à structure clanique, qui est aussi depuis 1945 traditionnellement le fief des anti-comunistes et de la droite nationaliste - alors que le Sud peuplé de travailleurs agricoles tosks était la base sociale du régime d'Enver Hodja. Bérisha lui-même est originaire des populations gheg du nord et y recrutait sa garde prétorienne dans les années 1990, du temps où il fut président de la République.

 

Une partie de ces mafias du Nord liées à l'UCK kosovare sont impliquées dans des affaires de trafic d'organes de civils serbes qui remontent à 1998-99 qui font l'objet d'investigations de l'ONU et du Tribunal pénal international. Les réticences de l'Albanie à coopérer avec l'ONU sur ce dossier jouent en sa défaveur aux yeux de l'UE. Mais selon le Washington Times Washington aurait continué de soutenir les albano-kosovars et leur aspiration à l'indépendance en 2008 largement par crainte des violences que ceux-ci pouvaient développer à l'encontre même de leurs protecteurs occidentaux. Le lobbying pro-kosovar des occidentaux dans les conférences internationales se poursuit en tout cas avec la participation active de l'ancien président Clinton.

 

Aujourd'hui Sali Berisha a beau proclamer qu'il a réprimé la mafia, l'Albanie qui a intégré l'OTAN en 2008 et entretient un contingent en Afghanistan malgré son faible budget militaire, est très loin de pouvoir envisager une intégration prochaine à l'UE, comme elle l'avait  espéré pendant un temps. La poursuite de la crise politique pourrait même déboucher sur une situation insurrectionnelle comme le pays l'a connue en 1997.

 

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-albanie-cette-fronde-anti-berisha-dont-on-parle-si-peu-53262445.html

 

 

Photo : Chip Litherland/New York Times
Photo : Chip Litherland/New York Times

L’islamophobie : le nouvel antisémitisme

Le New York Times d’aujourd’hui raconte qu’un pasteur de ma ville natale, Gainesville, en Floride, projette de « commémorer » le 11 Septembre en brûlant en public des Corans.

La photo qui illustre l’article montre le pasteur, Terry Jones, debout dans un pré, derrière des pancartes portant les mots : « L’Islam est le diable ». Les hauts pins de mon enfance se dressent derrière lui et ça me choque vraiment de voir les deux, associés sur l’image. De mon appartement à Tel Aviv, je cherche sur la photo quelque chose d’autre qui me serait familier, quelque chose qui me calmerait. Où est ma ville natale ? pensé-je. Ce n’est pas le Gainesville où j’ai grandi.

Gainesville est l’Amérique par excellence. Avec ses piscines et ses glaces à l’eau. Ses gamins qui passent des heures à parler vélo les jours d’été indolents. C’est l’Amérique de Norman Rockwell.

C’est aussi la ville natale de Tom Petty, l’endroit qui l’a inspiré pour sa célèbre chanson, La fille de l’Amérique. Quand j’avais un peu trop bu et que je me mettais à chanter, je prenais un accent du Sud que je ne me connaissais pas. Et si une fille juive peut prendre l’accent du Sud dans Gainesville, n’importe qui peut se sentir chez lui là-bas.

Pas vrai ?

Puis, je me suis souvenu.

Quand j’étais enfant, certains de mes camarades de classe, chrétiens évangéliques, me pressaient de me convertir. Parce que j’étais juive et que je n’acceptais pas Jésus-Christ comme mon Seigneur et mon Sauveur, ils me disaient que j’irai en enfer.

Quand je suis devenu ado, j’avais un ami proche dont le père était membre du Ku Klux Klan. Pendant des années, je lui ai caché les origines ethniques et culturelles de ma famille. La honte a commencé à se glisser en moi et j’ai appris à cacher mes racines à tout le monde.

Un jour, l’été qui a suivi ma classe de première, nous étions seuls chez lui à regarder un film avec l’un de nos amis afro-américains. Le gravier s’est mis à crisser dans l’allée, sous les pneus d’une voiture ; c’était son père, l’homme du Klan, qui arrivait à l’improviste. Notre ami noir s’est caché dans un placard. Plus tard, il est sorti par la fenêtre et je l’ai retrouvé dans la rue, je l’ai fait monter dans ma voiture et l’ai ramené chez lui.

Lors de ma dernière année de lycée, le Ku Klux Klan avait organisé un rassemblement dans un parc du coin, à moins d’un mile de chez moi. Comme je sortais pour faire un footing, ma maman m’a prévenue de rester à distance du parc. Juste au cas où.

En fille obéissante, j’ai respecté sa volonté. Quand j’ai appris plus tard que les contre-manifestants avaient été plus nombreux que le KKK, j’ai senti comme un frisson dans ma poitrine. C’était ma ville natale.

J’ai ressenti la même chose ce matin, quand j’ai lu que la ville de Gainesville avait repoussé la requête de Jone qui voulait l’autorisation de faire son feu de joie. Si la ville affirmait que cette décision n’avait rien à voir avec l’intention de Jone de brûler des livres saints, le maire de Gainesville, Craig Lowe, lui, exprimait son malaise devant l’idéologie de Jone.

Lesquels sont ma ville natale ? Lesquels sont l’Amérique ?

L’action de Gainesville est un miroir pour le pays. Et aussi pour mes souvenirs. Dans le passé, il existait un antisémitisme, couvant juste sous la surface. Aujourd’hui, la menace, c’est l’islamophobie. Et si Terry Jones arrive à brûler des Corans à Gainesville, alors, il laissera une brûlure honteuse sur nous tous.

 

.

(JPG)
Le Ku Klux Klan, le 2 septembre 1962, brûlant une croix lors d’une manifestation nationale.

 

http://www.alterinfo.net/L-islamophobie-le-nouvel-antisemitisme_a49455.html

 

(JPG)
Mya Guarnari est journaliste indépendante, basée à Tel Aviv. Elle écrit régulièrement pour The Huffington Post et The Jerusalem Post. Ses articles sont publiés en anglais notamment sur Al Jazeera, The National (Abu Dhabi), Ha’aretz, Electronic Intifada, The Jewish Daily Forward, Maan News Agency, Mondoweiss... Elle possède une maîtrise des Beaux-Arts de l’université d’Etat de Floride.

Elle peut être contactée par courriel : myaguarnieri@gmail.com

Son site : Mya Guarnieri

 

 

 

 

Lire aussi:

LE RACISME CONTRE LES ARABES : État des lieux d’une intolérance assumée en Europe


L'armée israélienne a-elle bombardé des Juifs ?

 

Qu'a bombardé l'armée israélienne ?

 

      Le bref épisode d'intenses bombardements s'est produit dans les derniers jours de la guerre entre le Liban et Israël. Les bombardements étaient concentrés au nord de la frontière libano-israélienne. Les deux côtés de la frontière sont des régions rurales de fermes, les deux côtés ont été soumis à des gaz toxiques sous forme de quelque 184,818 tonnes d'aérosols radioactifs en deux jours.

 

      Israël et le Liban, ainsi que d'autres pays faisant partie d'un partenariat commercial, les fruits et légumes contaminés ont finalement été vendus et probablement consommés dans l'Union européenne.

 

(..)  Les forces de défense israéliennes savaient-elles que le gaz toxique se répandrait ? L'impossibilité de prévoir ou de contrôler les gaz toxiques est un fait plutôt banal, bien connu depuis leur utilisation pendant la Première Guerre mondiale. À la suite de cela et d'autres mesures complètement salopées, le nombre des spermatozoïdes a chuté de 40% en moins de 10 ans chez les hommes de 18 ans. Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas voir les radiations qu'elles ne sont pas dangereuses. La nation entière doit désormais payer un prix terrible.

 

http://www.alterinfo.net/L-armee-israelienne-a-elle-bombarde-des-Juifs_a49458.html

 

 

Vaccins zombie...

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=qYI-dC9G0us&feature=player_embedded#!

 

Un vidéoclip amusant qui dénonce à quel point nous sommes manipulés et contrôlés par le mensonge entretenu par la communauté médicale et ce, en totale complicité avec l'industrie pharmaceutique.  En anglais, mais les images en disent long!

 

Une initiative de l'excellent journaliste Mike Adams:

http://naturalnews.com

 

Envoyez le vidéoclip à tous vos contacts Facebook et Twitter.  Qui sait, peut-être tous ces gens saisiront-ils enfin QUE LES VACCINS SONT EXTRÊMEMENT DANGEREUX ET QUE LES PREUVES SONT SCIENTIFIQUEMENT DÉMONTRÉES! 

 

 

http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=955319

 

 

 

Les prix de l’énergie augmentent, 

le peuple  paye,

les  profits des actionnaires augmentent.

C’est ça la privatisation,

l’énergie livrée aux capitalistes

 

Le prix du gaz a déjà augmenté de 15% cette année et celui de l’électricité augmente en moyenne de 3% et ce n’est qu’un début ! Pourquoi ces augmentations et à qui profitent-elles ? Évidemment pour justifier ces hausses les raisons avancées par la presse et les politiciens au service du capital, les raisons sont d’ordre technique : difficultés grandissantes d’approvisionnement, entretien des centrales nucléaires et du réseau de distribution….

 

La réalité c’est que la déréglementation du marché de l’énergie voulue par l’Europe (le Parlement Européen l’a votée à une très large majorité sur la base de rapports présentés par le Parti Populaire Européen et le Parti Socialiste Européen) et les États nationaux, les privatisations qui ont suivi entraînent à un changement de logique dans la production et la distribution de l’énergie.
suite ici :
http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-les-prix-de-l-energie-augmentent-le-peuple-paye-les-profits-des-actionnaires-augmentent-c-est-ca-la-privatisation-de-l-energie-livree-aux-capitalistes-56193716.html

.

valmy-moulin-j-copie-3.jpg
.

L'éveil politique et le nouvel ordre mondial -

par Andrew Gavin Marsall
           
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article805

Non à l'impôt européen! Organiser son refus massif dans l'union du peuple de France -

par Claude Beaulieu
           
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article811

Un retrait des troupes d'Irak en trompe l'œil: les soldats occupants étasuniens remplacés par des mercenaires
           
Article d'Avante, hebdomadaire du PC Portugais -

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article814
 

Le 7 septembre redoublons d'efforts pour "déborder" non seulement un pouvoir aux abois,...

par Jean Lévy
           
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article815

Non le français n'est pas mort!

par Claude Hagège
           
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article792

L'ONU, l'impunité et la guerre

par Fidel Castro

          http://www.comite-valmy.org/spip.php?article808

Géopolitique du Moyen-Orient : Le Liban, une passoire -

Le Tribunal spécial sur le Liban à l’épreuve de la  guerre de l’ombre 1/3 -

par René Naba 

                 http://www.comite-valmy.org/spip.php?article791

Le Tribunal spécial sur le Liban à l’épreuve de la guerre de l’ombre Part 2/3 -

par René Naba
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article799
 

Sur ordre de la CIA -

par Manola Romalo
           
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article810

La gauche, le sans papier et l'humain -

par Thierry Blin
           
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article816

Debout la France qui souffre !

par Jacques Tourtaux
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article809

Pour déjouer a diversion raciste et xénophobe de Sarkozy -

par Guy POUSSY           

            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article806

C'était quoi déjà, l'objectif de cette guerre?

par William Blum
           
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article793
 

"Les tueurs de Hariri doivent être recherchés dans son entourage"

par Yves Bonnet
            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article803

Déclaration de la CGT de Saint-Vincent-de-Paul pour la commémoration de la Libération
           
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article812

 

 

Comment ne pas payer d'impôts sur le revenu quand on est riche ?

pognon.jpg

                                               http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-56191636.html

 

En 2008 malgré l’instauration du bouclier fiscal plafonnant les prélèvements à 50 % des revenus, 821 contribuables soumis à l’impôt sur la fortune ont quitté la France. Ils étaient 719 en 2007 alors que le plafond était de 60 %.

Le bouclier fiscal n’empêche donc pas l’évasion fiscale !

http://eldiablo.over-blog.org/article-le-bouclier-fiscal-injuste-et-inefficace-56178054.html

 

Quand la justice défie le pouvoir

Quand la justice défie le pouvoir

http://www.alterinfo.net/Quand-la-justice-defie-le-pouvoir_a49457.html  link

 

 

Sur le blog Changement climatique,

 

    Kyoto, comme le reste, Arnaque?

(cliquer sur le lien)

 

 

 
30/08/2010 Il semble que les richesses pétrolières de la mer Méditerranée n’appartiennent qu’à« Israël ». Ce dernier ne rate aucune occasion de profiter de chaque goutte de pétrole présente dans les eaux internationales.
 
 
Dans ce contexte, l’entité sioniste a annoncé, dimanche, que le champ « Levitan » situé au large de la côte libanaise et palestinienne, contient en plus du gaz, des milliards de barils de pétrole.  
 
 
Les entreprises américaines et israéliennes chargées du forage dans le champ « Levitan », ont estimé à 3 milliards de barils de pétrole les réserves dans ce champ. (..)
http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-israel-s-accapare-de-la-mediterranee-decouverte-d-un-nouveau-champ-petrolier-56210870.html
.


 


Partager cet article
Repost0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 00:09

Dimension1

Sortir de votre endoctrinement 

Portail_dimension1.P.jpg

Avertissement: la lecture de cette page demande une attention toute particulière

Car elle comporte des chapitres qui sont, soit: a)Le fruit d'une déduction logique. des suppositions logiques basées sur des faits réels ou en cours, ou soit:b) Une information de source probablement sure. la transmission d'informations dont les sources sont fiables, ou soit: c)La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.la transmission d'informations laissées à l'appréciation des lecteurs car leurs sources ne peuvent être vérifiées. L'un ou l'autre des trois symboles ci-dessus a été placé en tête de chaque chapitre pour vous aider à faire la distinction entre ces trois sortes d'informations.

D_kokomove.gif1.03 anim_yellowblink.gif Vers quoi allez vous ?

1.031 - Le plan en 12 étapes des " maîtres du Monde ".

Le Nouvel Ordre Mondial.

Le but de l'Ordre des Illuminati et des maîtres du monde.

Qui sont les Illuminati ?

Les 12 étapes de l'instauration du Nouvel Ordre Mondial.

Pourquoi agissent-ils ainsi ?

Réflexion sur ce qui n'est pas une fiction.

Des lectures indispensables pour refuser que l'on vous enfonce les clous de la connerie dans la tête !

$line-col-2.gif

 

Le Nouvel Ordre Mondial

gif11_handglobe.gif

Citations:

"Le bureau présidentiel a été utilisé pour mettre sur pied un complot d'anéantissement de la liberté du peuple américain, et avant de quitter ce bureau, je dois informer les citoyens de cet état critique."

John F. Kennedy,

(A l'université de Columbia, 12th Nov. 1963 - 10 jours avant son meurtre le 22 Novembre 1963.)

 

"Voyez-les grimper, ces singes agiles!

Ils grimpent les uns sur les autres et se poussent ainsi dans la boue et dans l'abîme.

Ils veulent tous s'approcher du trône: C'est leur folie,

comme si le bonheur était sur le trône!

Souvent la boue est sur le trône - et souvent aussi le trône est dans la boue"

Frédéric Nietzsche.

fee_line2%28T%29.gif

Une information de source probablement sure. 

Introduction:

" Le Nouvel Ordre Mondial est, en termes religieux, le commencement du Royaume de l'Antéchrist, fondé sur l'élimination des éléments spirituels de notre existence. Sur le plan pratique, il s'agit d'une tentative ambitieuse d'asservissement total de l'Homme."

Extrait d'Apocalypse Now par Israël Shamir.

Nota : Israël Shamir est un éminent intellectuel russo-israélien, écrivain, traducteur et journaliste. Il est né à Novossibirsk, en Sibérie. Il est le petit-fils d’un professeur de mathématiques et le descendant d’un rabbin de Tibériade, en Palestine. Après des études à la prestigieuse Ecole de l’Académie des Sciences, il a enseigné les mathématiques et le droit à l’Université de Novossibirsk. En 1969, il s’est établi en Israël. Parachutiste durant son service militaire, il a combattu durant la guerre d’octobre 1973. Après l’armée, il a repris des études de droit à l’Université Hébraïque de Jérusalem, mais il a laissé la carrière juridique pour se consacrer au journalisme et à la littérature.

$line-col-2.gif

 La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.

Le But des maîtres du monde.

Selon certaines sources, paraissant fiables, il apparaît de plus en plus clairement que vous êtes menés contre votre gré vers un but précis par vos dirigeants réels qui formeraient une sorte de Gouvernement Mondial occulte composé de tous ceux qui détiennent la puissance économico-financière et techno-scientifique et de très peu d'hommes d'états élus, en fonction ou non. 

D'aucuns prétendent que ce but précis a été défini dans le cadre d'un ou de plusieurs accords secrets entre ces hommes, qui seraient tous membres d'une secte commune ayant de nombreuses ramifications mondiales.

 

$-1.jpg$-2.jpg

Voici ses symboles pour qui sait les lire.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'insigne de l'Ordre des Illuminati apparaît au revers du billet d'un dollar américain, et cela depuis 1933, année où il y apparut pour la première fois, sur ordre du Président américain Franklin D. Roosevelt, au tout début du "New Deal"

 

Il y a-t-il conspiration ou non ?

Ce que l'on peut répondre aux gens qui ne croient pas qu'il y ait de conspiration, c'est qu'effectivement il n'y en a pas. Et il n'y en a pas, pour la bonne et simple raison que cela n'est pas nécessaire aux maîtres du monde.

Dans l'esprit des riches et des puissants on conspire contre une autorité qui détient un pouvoir redouté, mais pas contre un (ou des) minable(s) qui n'en a (n'en ont) aucun ou presque.

Éventuellement une fraction des maîtres du monde pourrait conspirer contre une autre en raison d'intérêts divergents, mais ils ne conspirent pas de concert contre les peuples de nos différents pays en ne les informant pas de leurs projets - comme c'est le cas - et ce tout simplement parce qu'ils pensent depuis toujours que CELA NE LES REGARDE PAS et qu'ils ont intérêt à se montrer discret sur certaines choses.

Les gens qui parlent de conspiration s'accordent une importance qu'ils n'ont pas.

Voici une image permettant de mieux comprendre : si des seigneurs d'antan conspiraient longuement entre eux pour tuer leur Roi c'est que l'entreprise était périlleuse pour eux en cas de découverte de leur complot, et ils avaient bien raison d'être prudents. Mais ils ne conspiraient pas sur le fait d'avoir à exécuter un (ou des) paysan(s) qui aurai(en)t gravement désobéi à leurs règles, ils le (ou) faisaient égorger ou pendre selon les coutumes locales, immédiatement , en toute simplicité et quand cela leur semblait bon, sans remords ni justification à donner.

Dans un ordre d'idée similaire il ne serait jamais venu à l'esprit des seigneurs l'idée incongrue d'informer leurs serfs de leurs projets tout simplement parce que cela ne concernait pas ces derniers et ne pouvait présenter pour les maîtres que des inconvénients et aucun avantage.

Nous savons depuis toujours qu'il en est ainsi et que cela n'a jamais cessé d'être. Croire que toutes les informations sont portées à la connaissance du public au travers des médias serait un leurre :

- Les recherches technoscientifiques et leurs applications futures sont protégées par le secret militaire ou industriel.

- Des groupes de réflexion internationaux sur les problèmes mondiaux, constitué de l'élite des personnes importantes dans tous les domaines, - comme le groupe dit des "Bilderbergers" (sans doute le plus puissant) mais aussi la "Commission Trilatérale", le "Word Economic Forum ", ou le "Club de Rome", notamment - se sont toujours réunis dans des conditions de secrets presque parfaites puisque bien souvent rien de ce qui s'y dit n'est filmé, enregistré, ni même consigné par écrit, et encore bien moins communiqué à la Presse quand bien même des propriétaires de médias y participeraient.

- De même, les leaders de l'industrie comme de la politique internationale ont TOUJOURS décidé entre eux à l'abri des oreilles indiscrètes de ce qu'il convenait de faire sur des sujets plus spécialisés.

- De même, que le public n'a pas accès à la bibliothèque secrète du Vatican, ou bien encore aux dossiers gouvernementaux ou militaires classés "top secret", etc ...

Je ne parle là que d'évidences incontestables.

Aujourd'hui ils sont parvenus à une entente sur un projet qui n'a plus rien de secret, hormis sans doute sa vraie finalité : instaurer un Gouvernement Mondial.

Les organes de ce Gouvernement Mondial, c'est à dire l'O.C.D.E, le Fond Monétaire International (F.M.I), la Banque Mondiale, l'Organisation Mondiale du Commerce O.M.C, ou WTO en anglais, et les grandes multinationales (qui ont le champ libre presque partout), se sont mis progressivement en place SOUS NOS YEUX depuis trente ans sans que JAMAIS personne (ou presque) demande, je crois, que ces Organisations et Multinationales soient placées sous un contrôle démocratique quelconque, de ce fait aujourd'hui il n'y en a AUCUN.

Quant à la Commission Européenne ou "Commission de Bruxelles", si elle est , en principe, responsable devant le parlement Européen, le contrôle qu’exerce celui-ci est très loin d’être suffisant et les décisions qu’elle prend finalement sont dictées par la politique néo-libérale qui est celle qui domine le conseil des Ministres ..... comme d'ailleurs le reste du monde.

On ne peut pas dire qu'ils aient conspiré cela, ils l'ont fait, c'est visible par tout le monde, sans jamais consulter directement le peuple TOUT SIMPLEMENT PARCE QUE CE N'ÉTAIT PAS NÉCESSAIRE (ou s'ils l'ont fait cela n'a été que le moins possible, et pour certaines étapes indispensables) et que, à part quelques rares personnes isolées (comme Israël Shamir ou moi, notamment), personne n'a vu venir le danger. Les débats politiques et la pensée officielle ont toujours entretenu les électeurs dans l'illusion de leur pouvoir par des discours auxquels ces derniers ont plus ou moins cru, MAIS les vraies décisions, et surtout les VRAIS BUTS ne leur ont jamais été communiqués, surtout quand ceux-ci sont de nature à choquer ou à déplaire, voire à enfreindre l'ordre moral et/ou certaines lois.

Aujourd'hui se révèle en plein jour les fruits et les applications possibles de ce que les maîtres du monde ont décidés peu à peu depuis plusieurs décennies au moins, cela n'a rien d'étonnant.

Je suis étonné que des gens soient étonnés smiley-goguenard.gif

Enfin dernière remarque: l'existence de la Franc-Maconnerie, des Illuminatis et autres sociétés dites secrètes n'a rien d'un mystère non plus, de plus le plus souvent leurs réunions sont mentionnées dans les petites annonces des quotidiens, et des ouvrages à leur sujet ou émanant d'eux-mêmes sont disponibles aisément.

Qu'ils aient participé à la conception du Nouvel Ordre Mondial ou l'aient inspiré c'est plus que probable, mais il faut comprendre aussi que même si les Illuminatis et toutes les autres branches de la Franc-Maconnerie disparaissaient effectivement, ce n'est pas pour autant que le pouvoir des maîtres du monde disparaîtrait ! Ils n'ont aucun besoin de ces structures (de nature philosophique initialement) pour décider de ce qu'ils vont faire, voir ci-dessus.

Du reste je ne crois pas qu'il s'en servent autrement que pour resserrer les liens d'amitié entre eux, mais aussi sans doute car de tous temps, le sentiment d'appartenir à l'élite "éclairée" d'une société secrète qui dirige les hommes à leur insu pour son profit (et parfois même le leur) flatte l'ego et la volonté de puissance.

N'est-ce pas le bon sens même ?

 

Quoi qu'il en soit, les objectifs communs des mdm paraissent se diriger progressivement, pas à pas - sans plan initial rigide, car ils sont pragmatiques, vers un grand But.

Illuminati_noir.jpg

Ce but n'est pas une hypothèse car l'une des principales organisations qui est réputée, à tort ou à raison, peu importe, être à leur tête, celle des Illuminatis, le définit elle-même d'une façon très claire, ne laissant la place pour aucun doute:

flag_english-mini.gifwOriginal text :

" The age of the enlightened has arrived. The time is now, the time is near, the time has come.

The sacred trust of the security of our civilization rests on the shoulders of The Illuminati Order, to ensure the course of the future and to provide for the growth of an enlightened society.

The objectivist mind has a duty and an obligation to ensure that our future and the future of our children and their children's children will be secure and their environment will be free of tyrants, dictators, instability and irrationality. The mystic along with the lazy is the enemy of all of mankind. The Illuminati Order invites all non-theists to join us in the struggle and fight for freedom, justice, peace and tranquility.

To help us advance the gospel of reason and logic; to help advance the advancement of science and to establish a world equipped to colonize and develop other worlds. We are currently at a point in time when the civilized and the enlightened are at war with the savage and barbaric civilizations of the mystics; from the Islamic cancer to the Christian and Hindu cancer and even the cancer of socialism which plague our planet.

Freedom is the only thing worth living and dying for. "

"Those whom would not fight for freedom have no right to live." John Adams.

flag_french-mini.gif Traduction :

" Le Temps de la Révélation est arrivé. Ce temps est maintenant, ce temps est près, ce temps est venu.

L'espérance sacrée de l'harmonie de notre civilisation repose sur les épaules de l'Ordre des Illuminati, pour assurer la direction du futur et pour développer une société éclairée.

L'esprit objectif a le devoir et l'obligation de faire en sorte que notre futur, et le futur de nos enfants, et des enfants de leurs enfants, devienne assuré et que leur environnement sera exempt de tyrans, de dictateurs, d'instabilité et d'irrationalité. Le mystique est, avec le paresseux, l'ennemi de toute l'humanité. L'Ordre des Illuminati invite tous les athées à nous rejoindre dans la lutte et combat pour la liberté, la justice, la paix et la tranquillité.

Pour nous aider à faire progresser l'évangile de la raison et de la logique; pour aider l'avancement de la science et pour établir un monde doté des moyens de coloniser et développer d'autres mondes. Nous sommes actuellement à un point critique où les hommes civilisés et éclairés sont en guerre avec les civilisations sauvages et barbares des mystiques; depuis le cancer islamique jusqu'aux cancers chrétien et hindou et même avec le cancer du socialisme qui infeste notre planète.

La liberté est la seule chose valable qui mérite de vivre ou de mourir pour elle.

" Ceux qui ne combattraient pas pour la liberté n'ont aucun droit de vivre." John Adams

animbr_bar.gif

Donc:

Cet Ordre abat ces cartes: " The age of the enlightened has arrived ".

Résume son plan: " The mystic along with the lazy is the enemy of all of mankind ".

Nous incite à les rejoindre: " The Illuminati Order invites all non-theists to join us ".

Accompagne sa démarche d'une menace non voilée : " Those whom would not fight for freedom have no right to live. "

Le site qui se présentait comme étant celui des Illuminati http:// www.oneworldorder.org/  flag_english-mini.gif , et d'où sont extraits ces textes, a été découvert par moi en septembre 2002 (le mois de mise en ligne de ce paragraphe de cette page) mais j'ai constaté ensuite sa disparition le 31 décembre de la même année, peut-être en raison du fait que j'avais mis en évidence que sa lecture approfondie, ne laissait aucun doute, sur leurs volontés clairement exprimées.

Le fait que le site ait disparu ne permet pas d'en déduire que ces volontés aient changées.

Elles sont :

anim_yellowblink.gif d'instaurer un Ordre Mondial Unique.

(Simple traduction des mots : One World Order)

anim_yellowblink.gif de prendre, au sein de cet ordre, le pouvoir absolu dans le gouvernement des hommes et du monde.

(Puisqu'il y est dit, en substance, que la responsabilité de la direction du futur repose sur leurs épaules, sans qu'il soit fait mention d'une volonté quelconque de partager cette responsabilité avec quiconque.)

anim_yellowblink.gif de détruire la Chrétienté, l'Islam, l'Hindouisme et le Socialisme.

(Puisqu'il y est dit que les homme éclairés, donc eux: Illuminati signifie éclairés, sont en guerre contre ces "cancers". Ce qui implique des conséquence inquiétantes, qui paraissent de prime abord celles d'imposer - de facto - la prééminence de la religion judaïque, (puisque c'est la seule religion qui n'est pas mentionnée comme devant être éradiquée, c'est donc la seule qui resterait, avec l'autre exception, celle du Bouddhisme, qui n'est pas une religion mais une philosophie et du libéralisme.) Toutefois, la vérité me paraît moins simple et pourrait procéder - tout au contraire - d'une volonté hostile à la religion juive, notamment en raison du point 4° qui suit. Il se peut aussi qu'il s'agisse d'une manipulation encore plus complexe.

anim_yellowblink.gif de détruire à terme, tous les éléments spirituels de notre existence.

(Mais par ailleurs, leur appel à l'athéisme: " invites all non-theists to join us ", tout comme leur dénonciation des mystiques: " The mystic along with the lazy is the enemy of all of mankind " peut plutôt induire à conclure que leur but final serait bien d'éliminer toutes les formes de spiritualité, y compris la juive, comme le pense Israël Shamir.)

Nota : sur le fait que les Illuminati, disent que les religions sont un cancer pour l'humanité, ils ont évidemment raison ! Tout homme de bon sens ne peut qu'acquiescer à cette libre opinion (et du reste, je dénonce moi-même les religions comme telles) à la condition toutefois de distinguer spiritualité et religions.

Enfin, même en admettant que les religions ''organisées '', étaient nécessaires à l'origine d'une humanité barbare, '' désorganisée '' intérieurement ; donc esclave de ses regards extérieurs ; aujourd'hui, elles n'ont plus aucune raison d'être et peuvent '' s'effacer'' tels des parents confiants regardant leurs enfants majeurs quitter leur foyer.

 

Mais où ils deviennent réellement inquiétants n'est pas là ! cela réside dans la manière qui va être analysée ci-après dont la mondialisation est effectivement une application.

 

Le fruit d'une déduction logique.

Étonnamment ces commentaires - d'une simple logique de bon sens inattaquable - sur la déclaration publique des Illuminati, ont été l'objet d'une vive campagne de calomnies pour antisémitisme, issue d'un juif ! Attaque que j'ai d'abord cru stupide, car manifestement sans aucun fondement.

En effet, l'ensemble de sens-de-la-vie.com prône les valeurs de l'Harmonie qui doit s'établir sur les bases du Respect de l'homme dans toute sa diversité.

Extrait des pages ci-dessus: "nous avons à reconquérir notre propre humanité, ce qui implique obligatoirement de RESPECTER tout être et toute chose, et pour cela prendre conscience du Sacré qui est présent en TOUT. Nous devons instaurer une société sans agressivité dans les rapports humains, parce que fondée, sur l'éducation dès le plus jeune âge, au Respect d'autrui, basée sur La Philosophie des rapports de Respect, se substituant à celle que nous connaissons, depuis des siècles, à l'origine de toutes les souffrances: les rapports de force ! Seule cette attitude juste mettra fin à la violence et à la destruction de notre planète. "

A moins d'être fou à lier il est impossible de taxer ces propos de racisme ! Pourtant cela a été fait avec une plainte - qui a échoué - visant à faire fermer mon site. Cela m'a permis de comprendre une chose essentielle à propos de cette attaque: la défense du judaïsme n'est parfois qu'une couverture.

C.Q.F.D!!!

animbr_bar.gif

illuminati.jpg

Qui sont les Illuminati ?

 La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.

anim_yellowblink.gif Les voici tels qu'il se définissent eux mêmes:

 http://www.oneworldorder.org/aboutus.html flag_english-mini.gif

anim_yellowblink.gif Les voici selon les dénonciateurs de leur complot:

 http://www.prolognet.qc.ca/clyde/illumina.htm flag_french-mini.gif

Extrait:

" Derrière les Etats-Unis et leur Constitution se trouve un petit groupe d'hommes dont le seul objectif est de réduire à l'esclavage le monde entier et l'humanité, dans leur complot satanique pour un gouvernement mondial. Pour vous donner une bonne idée de ce complot satanique, je vais retourner à son tout début, au milieu du 18e siècle, et nommer les gens qui ont mis ce complot en action.

Ce compot satanique a été fondé en 1776 sous le nom des Illuminati, et fut organisé par un dénommé Adam Weishaupt, qui s'était d'abord converti au catholicisme et était devenu prêtre. Plus tard, à la demande des Financiers, il quitta l'Eglise catholique et organisa les Illuminati, qui étaient financés par les banquiers internationaux.

Toutes les guerres depuis cette époque, y compris la Révolution française, ont été organisées par les Illuminati, qui opéraient sous différents noms et déguisements. Je dis cela parce que, une fois que l'existence des Illuminati fut découverte et leur plan devenu trop connu, Weishaupt et ses comparses commencèrent à fonctionner sous différents noms.

Mais pourquoi ces conspirateurs mondiaux choisirent-ils le mot "Illuminati" pour désigner leur organisation satanique? Weishaupt lui-même dit que ce mot tire son origine de Lucifer, et signifie "porteurs de la lumière ". 

Les guerres mondiales

" La première guerre mondiale devait avoir lieu pour permettre aux Illuminati de détruire le régime des tsars en Russie . Un objectif que les banquiers internationaux s'étaient juré d'atteindre depuis que le tsar avait fait échouer leurs plans au congrès de Vienne - et de transformer la Russie en un château fort du communisme athée. Les différences entretenues par les agents des Illuminati entre les empires allemand et britannique seraient utilisées pour fomenter cette guerre. Une fois la guerre terminée, le communisme serait installé, et utilisé pour détruire d'autres gouvernements, et affaiblir les religions.

La deuxième guerre mondiale, devait être fomentée en utilisant l'opposition entre les fascistes et les sionistes politiques. Durant cette guerre, le communisme international devait s'étendre jusqu'à égaler en force le pouvoir des pays chrétiens, et une fois cette étape atteinte, le communisme international devait être réfréné et tenu en échec jusqu'au jour du cataclysme social final. "

" La troisième guerre mondiale devra être fomentée en utilisant l'opposition entre les sionistes (les partisans de l'Etat d'Israël) et le monde musulman. Cette guerre sera dirigée de sorte que l'Islam et Israël se détruiront mutuellement, tandis que le reste des nations du globe, divisées sur cette question, seront forcées d'embarquer aussi dans cette guerre, jusqu'à l'épuisement physique, mental, spirituel et économique complet. Tout sera alors mis en place pour l'établissement d'un gouvernement mondial. "

Le gouvernement mondial

" A l'étape finale de la conspiration, le gouvernement mondial sera composé d'un dictateur (le chef des Nations unies), du Conseil des Relations Etrangères (groupe représentant les Illuminati aux Etats-Unis), de quelques milliardaires, de communistes, et de scientifiques ayant prouvé leur dévouement envers cette conspiration. Tous les autres individus seront réduits à une seule race, esclaves de la conspiration."

Myron Fagan

anim_yellowblink.gif Lire également " L'oligarchie qui mène le monde" de Frank Hatem:

 http://members.aol.com/hatemf/illuminati.htm flag_french-mini.gif

Extrait :

" Si notre civilisation est malade, ce n'est pas le fruit du hasard. C'EST LA VOLONTE DES "ILLUMINATI", car cela doit leur permettre d'instaurer un Gouvernement mondial en 2008. (sinon avant) " 

anim_yellowblink.gif Et un très bon exposé que tout un chacun devrait lire pour comprendre le monde actuel.

 http://france.ovni.free.fr/indexguermarc.htm flag_french-mini.gif

$line-col-2.gif

N.O.M_logo100.gif

Les 12 étapes

de l'instauration du Nouvel Ordre Mondial

Le fruit d'une déduction logique.

La théorie très populaire des Illuminati, n'est, selon moi, que la pointe de l'iceberg, et peut-être même de la simple poudre aux yeux destinée en fait à cacher une autre réalité, car le bon sens veut que :
anim_yellowblink.gif Indépendamment de ce groupe occulte il y en ait beaucoup d'autres, qu'ils ne soient pas forcément unis.

anim_yellowblink.gif Il n'est pas certain, ou en tout cas pas démontrable, qu'une conspiration de ce type existe, même si cela paraît probable.

anim_yellowblink.gif Et si elle existe il n'est pas certain non plus qu'elle ait effectivement les moyens de ses ambitions, quand bien même s'agirait il de ceux des USA.

anim_yellowblink.gif Par contre, les collusions d'intérêts entre les puissants de ce monde de tous pays existent depuis toujours, et n'ont pas besoin de ce folklore, car elles sont consolidées par les liens du sang (ils marient leurs enfants entre eux) depuis maintes générations, et cela fait qu'ensemble ils forment en quelque sorte une caste dirigeante planétaire invisible et fortement hiérarchisée.

anim_yellowblink.gif Il se peut parfaitement que cette théorie de la conspiration ait été lancée par ces puissants eux-mêmes dans le but de créer des peurs dont ils pourraient penser à juste titre qu'elles faciliteraient la réalisation de leurs ambitions, le but étant de désigner à la population un, ou des, bouc(s) émissaire(s) formant un parfait écran de fumée devant des yeux aveugles.

La théorie conspirationniste n'est donc pas indispensable, car quelle que soit la définition écrite du but et de la nature des maîtres du monde, il y a avant tout les faits qui indiquent aisément ce qu'il en est.

Ces faits qui n'émanent pas forcément de la volonté de l'Ordre des Illuminati, ou d'un autre, montrent un faisceau évident de nombreuses volontés convergentes et associées.

Et en quelque sorte c'est pire que s'il s'agissait de la volonté d'un groupe, aussi puissant qu'il puisse être, car nous sommes confrontés à la logique implacable d'un système mondial qui va droit vers une finalité effrayante. Cela saute aux yeux de tout observateur extérieur, un tant soit peu perspicace, comme étant la mise en oeuvre progressive d'un plan planétaire qui se déroulerait de la façon suivante:

 

  m-d-m.jpg

Illustration issue de Catclaw world.com

purp_bar-C.gif

Point de départ :

Faire des profits colossaux immédiats - à n'importe quel prix écologique - pour développer leur pouvoir d'action sur tout ce qui n'est pas encore de leur domaine, pour agrandir ce domaine, et financer ainsi les moyens à mettre en oeuvre pour atteindre leurs 12 objectifs, qui graduellement ont été ou seront ceci

 Terre_vache-a-lait_M.jpg

purp_bar-C.gif

Premier stade :

 main_mise-terre.jpg

 Illustration SF de Siudmak

I - Prendre la mainmise indirectement sur les états nationaux
par la signature de conventions internationales leur donnant toujours plus d'emprise sur l'économie des pays, et ce pour amener ensuite la disparition du pouvoir effectif des élus. La méthode, bien connue, étant d'obliger les dirigeants politiques de ces pays à suivre leurs directives compte tenu des endettements du pays, mais aussi des armes secrètes - économiques ou climatiques - contre lui, et de faire des pressions personnelles indicibles sur ses représentants.

 

II - Faire disparaître la classe rurale des paysans ou l'asservir.

Ces hommes, autrefois autarciques, étaient libres et producteurs du premier des biens nécessaires : la nourriture. Les "maîtres de votre monde" ont échoué de peu dans leur tentative d'interdire totalement aux cultivateurs de produire leurs propres semences mais ils ont déjà réussi à contrôler toute leur économie, ce qui en fait des êtres totalement dépendants pour le peu qu'il en reste.  

EX : lisez absolument ce communiqué de " Terre de semences "

sur la confiscation des espèces végétales cultivées par les mdm !

 

III - Prendre le contrôle mondial et le conditionnement des comportements humains par :

a) L'abaissement volontaire du niveau de l'éducation publique du "peuple" ; la télévision et autres médias contrôlés prenant le relais de la culture véritable.

b) Le développement de l'alimentation industrielle, qui affaiblit les défenses immunitaires de l'humain dans tous les sens du terme, et qui est le vecteur potentiel idéal pour la diffusion de n'importe quelle molécule "ad hoc" agissant sur le psychisme le jour où cela en sera décidé ainsi, et ce bien entendu au détriment de l'alimentation traditionnelle, où cela est impossible, et qui est donc condamnée à disparaître.

c) Des lois nouvelles, en préparation, ont pour but de détruire la santé et la vitalité humaine, pour accroître leurs profits, et ce par l'interdiction des compléments alimentaires et des médecines naturelles.

d) L'intoxication volontaire de l'humanité par les poisons répandus par une industrie pharmaco-chimique, qui vend ensuite les "remèdes" aux maladies qu'elle a elle-même provoquées.

EX : lisez absolument l'article "Poisons pour le profit" par Ashley Simmons Hotz.

e) Les armes psychotroniques arche_p2_Yeux.GIF..gifqui existent bel et bien dès à présent: système Haarp et micro-ondes pulsées induisant pensées et émotions.

anti_emeute.P.jpg

f) La discréditation et la pénalisation - donc le contrôle - des comportements "déviants", (tels que ceux des associations "new âge" ou qui prônent le développement personnel et les médecines alternatives) ; la loi About Picard en France sur les sectes n'est vraisemblablement qu'un début.

g) La disparition de la vie privée, la "Big Brotherisation". Nota : Il y a fort à parier qu'Internet n'existera pas éternellement sous la forme actuelle, les premières tentatives de mainmise sont en cours ; etc, etc...

 

 arche_p2_echelon.GIF.gif

 

IV - La prise en otage de la quasi totalité des humains par la possession totale des ressources,

notamment énergétiques et alimentaires, et des moyens de distribution de celles-çi. Les obstacles à la grande production industrielle des capteurs solaires ou des micro-barrages hydrauliques en sont la preuve.

 

V - L'absence de lutte effective contre les épidémies et l'entretien voulu des famines

pour maintenir les peuples du tiers-monde au plus bas niveau démographique possible.

 

VI - Campagne en faveur de la mise en place d'un Gouvernement Mondial

au nom de la paix, de la prospérité et de la lutte contre la délinquance (notamment la pédophilie, et la drogue) ce qui a déjà l'assentiment de presque vous tous.

 

Ceci est déjà entièrement acquis ou presque ; la suite du programme étant

 purp_bar-C.gif

Second stade :

gvt-mondial.jpg

 Illustration SF de Siudmak

 

 VII - Création et mise en place progressive de ce Gouvernement Mondial,

avec son corollaire qui sera la disparition progressive des pouvoirs politiques nationaux.

"La meilleure approche étant de créer des problèmes, et ensuite d'offrir des solutions" comme le dit un adage politique.

 

Il se peut qu'ils instaurent ce gouvernement mondial , en créant ou laissant faire s'il le faut un chaos mondial et/ou une guerre mondiale pour le justifier.

img_F15.jpg

 F15 avion américain, photo Armée de l'air française

 

C'est sans doute le cas depuis le 11 septembre 2001.

logo_NYenruines.jpg

What he said ?

logo_Georges_W_Bush.jpg

 

VIII - Instauration d'une armée et d'une police et d'une justice mondiales

qui - toujours au nom de la paix, de la prospérité et de la lutte contre la délinquance - pourront réprimer n'importe qui, pour n'importe quoi, et n'importe où, avec son corollaire qui sera la dissolution des armées nationales.

Dès lors leur pouvoir sera total car tous les choix individuels de société et de mode de vie auront été abolis, vous n'en êtes pas loin.

 purp_bar-C.gif 

Troisième stade :

 arche_p2_adn.jpg.jpg

homme-GM.jpg

 Illustration SF de Siudmak

 

 IX - Modification génétique progressive des humains

(au nom de la santé et de la longévité) en fonction du rôle que vous aurez à remplir (à leur service) et corollairement l'interdiction - ou l'étroit contrôle - de la reproduction par rapports sexuels car étant aléatoire ; donc contrôle parfait des "humains" et de leur démographie.  

EX : lisez absolument cet article de Louise Vandelac

Professeur titulaire au département de sociologie de l'Université du Québec à Montréal

" Sortir en douce de l'espèce humaine.."

sur la dimension de ce problème ! 

 purp_bar-C.gif

Quatrième stade:

chien-tueur_rouge.jpg

 Illustration SF de Siudmak

 

 X - Disparition programmée des humains de souche pure car inutiles et peu nombreux,
vous aurez cessé d'être des facteurs indispensables de productivité, et de surcroît vous serez devenus encombrants, dangereux, et ne voulant pas cesser de vous reproduire naturellement selon vos inclinaisons personnelles.

L'imposture générale continue d'imposer les systèmes d'une société périmée afin que passe inaperçue une nouvelle forme de civilisation qui déjà pointe, où seul un très faible pourcentage de la population terrestre trouvera des fonctions.

Citation:

" L'extinction du travail passe pour une simple éclipse alors que, pour la première fois dans l'Histoire, l'ensemble des êtres humains est de moins en moins nécessaire au petit nombre qui façonne l'économie et détient le pouvoir.

Nous découvrons qu'au-delà de l'exploitation des hommes, il y avait pire, et que, devant le fait de n'être plus même exploitable, la foule des hommes tenus pour superflus peut trembler, et chaque homme dans cette foule.

De l'exploitation à l'exclusion, de l'exclusion à l'élimination ? "

Vivianne Forrester: L'HORREUR ÉCONOMIQUE

Vous serez peut-être remplacés par des clones asexués pour éviter toute dérive,

 

arche_p2_SubHuman.jpg

ou par des hybrides génétiquement modifiés "hommes-singes" ou "super singes" pour accomplir les basses besognes s'il en est encore besoin ; des essais concluants ont déjà été tentés dans ce sens.

 

logo_supersinge.jpg

 

XI - Parallèlement création de collaborateurs cyborgs toujours plus performants pour les tâches hautement spécialisées ou dangereuses, et création d'une classe de dirigeants dotée de nouvelles capacités bioniques, car il a été démontré que la connexion microprocesseurs électroniques/neurones fonctionne et sera opérationnelle tôt ou tard.

 

arche_p2_TechnoAllienation.jpg

purp_bar-C.gif

Dernier stade

pour eux uniquement :

La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.

immortalite.jpg

  Illustration SF de Siudmak

 

XII - Mise au point et application sous astreintes de la " pilule d'immortalité  "
(recherches déjà très avancées) à leur seul bénéfice, ou celui d' une infime élite ; source de profits énormes supplémentaires, pour eux.

 purp_bar-C.gif

La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.

Au final, arrivera leur Règne absolu

ou Celui de CEUX qu'ils servent.

regne-mdm.jpg

  Illustration SF de Siudmak

Création sous leur règne d'un "monde nouveau" qui sera entièrement fait selon leur bon vouloir, puisque sans opposition, avec son corollaire : la disparition de l'espèce "homo sapiens" en tant que telle, soit petit à petit,

soit qu'elle devienne un garde-manger mis à la disposition de vos adversaires, par vos maîtres ... :o)

MW_cocons-humains.jpg

.... soit que, devenue totalement inutile, elle soit purement et simplement éliminée de façon primitive,

ou aux moyens d'implants et d'armes psychotroniques.

$line-col-2.gif

Le fruit d'une déduction logique. 

Pourquoi agissent-ils ainsi ?

Ce que seront leurs ambitions et ce qu'ils décideront alors serait du domaine de la spéculation pure... donc je m'abstiens, mais il est tout de même logique de se dire: " pourquoi agissent-ils ainsi ? "

En effet, les moyens mis en oeuvre pour atteindre cet objectif dépassent largement ce que peut inventer l'ambition personnelle pour des gens qui possèdent, et dirigent, déjà tout sur cette planète.

Alors ?

La Raison d'être de leur projet qui, en premier lieu, est d'instaurer un contrôle total des humains, comme des ressources, sur l'ensemble de la Terre, et ce par tous les moyens possibles, ne peut être qu'extraordinaire !

Petit commentaire :

" Si vous voulez cacher quelque chose aux peuples, inculquez-leur une façon de penser qui soit la plus éloignée possible de ce qui se passe vraiment afin que, si la vérité est révélée au grand jour, elle paraisse bien trop ridicule et fantastique pour que la majorité l'accepte. Et en effet, si vous faites suffisamment bien votre travail, les gens vont tourner la vérité en dérision, dire que c'est de la folie, et ridiculiser quiconque essayera de la promouvoir. "
David Icke

Nota : c'est la raison pour laquelle vous êtes maintenus depuis des millénaires par les religieux - associés au pouvoir temporel et qui ont trahi leur mission - dans une ignorance infantile et niaise, dont le but est de vous dissimuler que: '' vous êtes des dieux ''. ( Jean 10, 34 ) car si vous étiez conscients de votre nature véritable les mdm ne pourraient plus vous asservir.

Alien-regard.gif

Aussi loufoque que cela paraisse, il n'est pas exclu, loin s'en faut ! que la véritable raison de ces agissements bizarres des mdm soit de livrer, en temps voulu, notre planète - aménagée selon certains desiderata inconnus - à une puissance non humaine.

J'ignore forcément puisque je n'en suis pas un moi-même, s'il existe une telle volonté claire de la part des "maîtres de votre monde". Mais une chose est certaine : ils ont la possibilité d'accomplir ce programme, dont ils sont parfaitement conscients et - ne serait-ce que pour cette unique raison - vous ne devez pas accepter qu'ils puissent en disposer, même potentiellement : car quand bien même leur génération actuelle ne l'entreprendrait pas, leur génération suivante le fera forcément puisqu'elle en aura les moyens.

Vous devez refuser ce "plan", et ce pour aucune autre raison que la peur qu'il inspire: c'est que modifier l'homme et le vivant - mais aussi faire disparaître la nature - sur votre planète seraient des actions totalement en opposition avec les complexes lois de l'univers qui nous régissent tous, et qui n'iraient ni dans le sens de votre évolution terrestre, ni dans le sens de votre évolution spirituelle.  

De surcroît ce que vous faites commence à représenter un réel danger pour l'univers tout entier, lequel vous observe.

Vont-ils réussir ?

concours-synth.jpg

Image créée par la smile's band avec les personnages de Franquin.

Nos caméras ont filmé cet entretien secret entre notre webmaster, vieux "Noé" des temps modernes, et un émissaire des mdm, comme vous pouvez le constater l'issue de ce combat titanesque ne fait aucun doute, car le sang-froid l'emporte toujours sur l'ambition aveugle, car trop sûre d'elle.

smiley_moqueur.gif

Nota : il y a t-il une menace en cours, qui serait lancée par les maîtres du monde au moyen de faux E.T ?

$line-col-2.gif

 Le fruit d'une déduction logique.

RÉFLEXION

sur ce qui n'est pas une fiction.

 

logo_Cristal_Skull.jpg.jpg

 

CE TEXTE VOUS A FAIT PEUR ? sans doute !

 

Prenez vraiment le temps d'y réfléchir, notamment en vérifiant les preuves,

et vous vous apercevrez de plusieurs choses :

1 anim_yellowblink.gifIl ne s'agit pas d'une fiction, il ne s'agit pas non plus d'une vision pessimiste, ni même d'une exagération, ni même d'un point de vue particulier ; vous êtes en face de FAITS en cours ou imminents et tous concrets. Ces faits ne peuvent pas vous conduire à autre chose que ce que je décris, si la tendance de cette logique déjà ancienne n'est pas interrompue immédiatement.

2 anim_yellowblink.gifCes faits sont largement inconnus de votre grand public, car celui-ci est "conditionné" et se refuse donc de toutes les façons à les croire, car ils sont trop effrayants.

3 anim_yellowblink.gifVous êtes manipulés, notamment par des espoirs chimériques, vous faisant espérer de devenir des "transhumains" qui acquerraient grâce aux technosciences, beauté, jeunesse, longévité et pouvoirs en tous genres.

4 anim_yellowblink.gifLa puissance de vos maîtres du monde est sans opposition concrète, c'est pourquoi elle est aussi presque sans limites. C'est la raison sans doute pour laquelle, et par stratégie temporaire, ils tolèrent encore un peu de liberté d'expression.

5

="13" height="13" alt="anim_yellowblink.gif" />Ces gens qui détruisent votre planète avec cynisme ne peuvent, évidemment, pas être considérés comme amicaux ! Or, certains d'entre vous deviennent favorables à leurs plans, notamment d'implants électroniques, et m'ont dit : "ce sont nos amis". Comment peut-on être aveugle à ce point !! Les humains sont-ils devenus tous fous ?

6 anim_yellowblink.gifLes dégâts sont sur le point de devenir irréversibles, tant sur votre terre elle-même que sur le vivant:

 

Voyez par exemple l'état de la pollution lumineuse du ciel selon votre NASA :
les zones claires sont celles d'où il est impossible, ou très difficile, de voir les étoiles par temps clair en raison de la diffraction de vos propres lumières notamment sur les impuretés atmosphériques :

arche_p2_Pollutionduciel.GI.jpg

  NASA

Cette carte fait parfaitement comprendre l'impact planétaire de l'humanité qui est devenue une force majeure de l'évolution ayant déjà affecté à son usage exclusif la moitié environ de la surface des terres émergées :
11% pour les surfaces agricoles

11% pour les forêts "aménagées"

26% pour les pâturages du bétail

2-3% pour les nos villes, nos industries, nos routes, et divers services.

 

Si vous n'arrêtez pas d'urgence sur cette voie - notamment en stoppant les recherches de votre technoscience sans conscience devenue folle, et en mettant un frein à la course aux profits sans limites de vos industries - viendra l'achèvement total de l'histoire de votre espèce,

 

qui pourrait fort bien survenir comme dans cette 

 

fiction réaliste de la très sérieuse revue "Nature"

Une information de source probablement sure. 

En l'an 2468, l'humanité n'a plus grand-chose d'humain. Deux spécimens, retrouvés par chance, ont réussi à se reproduire " naturellement " dans leur zoo...

" Le 28 mars 2468, temps universel. La Réserve humaine de la zone tempérée de Londres, en Angleterre, estime que l'élevage des deux derniers humains souches est la justification de son difficile travail d'identification, d'isolation et de protection de la race "pure" des êtres humains de l'époque du deuxième millénaire.

"La charnière entre le deuxième et le troisième millénaire est vitale", explique Daybreak Sigridsdottir, conservatrice en chef des humains souches, au cours d'un bref entretien radio télépathique. "C'est à ce moment précis que s'est développée la biotechnologie pratique. L'introduction de matériaux artificiels et étrangers dans la structure génétique humaine a débuté à peine dix ans après le début du deuxième millénaire. Depuis lors, il n'y a plus rien de sûr."

Mme Sigridsdottir est une zoologue de haut niveau. En passant au crible les registres du monde entier, elle a retrouvé des humains qui n'avaient subi aucune modification du fait de la technologie biologique moderne. Elle se souvient parfaitement de ses sentiments contradictoires quand on a découvert que seules deux personnes sur Terre possédaient encore une structure biologique identique à celle des humains d'avant l'an 2000. "Il y a longtemps que nous avons cessé de penser à la manière dont nous vivons. Par exemple, nous inspirons profondément afin d'avoir assez d'oxygène pour voler, mais nous ne nous préoccupons pas de ce que contient cette bouffée d'air. Dans 66 % des cas, 1 m3 d'air au niveau de la mer renferme une particularité génétique, provenant d'un labo ou produite par un organisme vivant et capable de s'adapter au métabolisme de celui qui respire. Et c'est là que nous en sommes."

"L'ADN de la plupart d'entre nous est éloigné d'au moins 0,5 % de celui des êtres humains souches. Avec 1 ou 2 % de différence, vous avez un chimpanzé. D'après ces mêmes critères, beaucoup d'entre nous ne sont plus humains. Nous sommes quelque chose d'entièrement différent."

Nine Nevada Rockets, porte-parole de l'association Transhumaine, exprime un autre point de vue sur ce phénomène depuis son nouveau territoire de l'océan Pacifique. "Cela ne veut rien dire. Je pourrais vous donner mille arguments prouvant la 'non-fiabilité' du génome après 1945, du fait de l'introduction dans l'environnement d'éléments provenant des explosions nucléaires. La structure génétique humaine a changé avec chaque nouvelle immunité acquise et transmise à nos descendants. De quel droit la Réserve humaine se permet-elle de dire qui est humain et qui ne l'est pas ?"

Mme Sigridsdottir, qui souligne en passant que Mme Rockets communique grâce un organe télépathique dérivé de la biologie des baleines et des anguilles, rétorque : "Regardez-nous ! Nous avons acquis des caractéristiques mécaniques provenant des animaux ; nous avons inventé de nouvelles aptitudes et trouvé les nouveaux organes internes qui nous permettent de les faire fonctionner. M. Rockets, par exemple, est constitué de neuf bioformes de néodauphins partageant le même cerveau sur un réseau local géré par des modems organiques situés dans leurs gueules. Nous sommes aussi éloignés de ces deux humains souches qu'ils le sont des chimpanzés sauvages."

Le couple anonyme, qui vit dans une grande réserve protégée et aménagée pour ressembler à l'environnement urbain dans lequel on l'a trouvé, n'a pas eu une captivité de tout repos. Les deux humains souches ont été l'objet d'attentats terroristes visant à modifier leur génome, de tentatives d'assassinats manquées et même d'alertes à la bombe. L'un des auteurs présumés de ces tentatives se nomme Laura Magdelene Manson. Elle est secrétaire de l'assemblée de la Dévotion mystérieuse, organisme non confessionnel et discret de la machinerie nanotechnologique. "Nous avons été créés pour nous adapter et pour changer. C'était notre mission d'adopter les caractéristiques des animaux et de nous approprier les qualités des machines que nous avons conçues. Nous faisons ceci afin de devenir les dignes compagnons du Mystère. Préserver les traits inférieurs de l'être humain est malsain."

Mme Sigridsdottir répond avec dédain : "Tout cela participe de la psychose ambiante. En dépit du fait que nous considérons normales des capacités physiques que l'humain du deuxième millénaire ne pouvait trouver que dans la fiction la plus outrée*, nous nous sentons tout de même menacés par la pensée que quelqu'un puisse être 'plus pur' que nous." [...]

Warren Ellis

http:// www.courrierinternational.com/mag/couv1.htm

 

 

http://www.sens-de-la-vie.com/Archepages/vsv_11_d1_03_mdm.htm#plan

Partager cet article
Repost0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 16:45

  11--9-livre-laurent-j.jpg

Les militaires US savent qu'Israël a fait le 11 septembre
 

 

Le Dr Alan Sabrosky, ancien directeur des études du US Army War College, a identifié le vrai responsable et bénéficiaire du 11 septembre : Israël.
http://www.dailymotion.com/video/xda3af_les-militaires-us-savent-qu-lsrael_news (10 mn)
http://www.centpapiers.com/dr-alan-sabrosky-les-militaires-us-savent-quisrael-est-responsable-du-11-septembre/14046/

Ceci va dans le même sens :


Extrait d'une interview de l'ex-correspondant de la BBC et spécialiste du Moyen-Orient Alan Hart, invité le 25 mai à l'émission de Kevin Barrett. Hart a déclaré que le Mossad était responsable du 11 septembre et que l'effondrement des tours du WTC avait été causé par une démolition contrôlée, entre autres révélations. On peut écouter l'entretien en entier ici (en anglais) :


http://www.radiodujour.com/mp3/20100525-kevin-barrett-alan-hart.mp3
YOUTUBE - Extrait d'entrevue avec Alan Hart à l'émission de Kevin Barrett
http://www.youtube.com/watch?v=AFG-Ohex_DU
En dehors de cet extrait, Alan Hart explique la prise de pouvoir des sionistes en Amérique et évoque l'attaque au napalm « false flag » manquée du USS Liberty par Israël, en 1967.

 

Retranscription de la vidéo :

 

(…) Alan Hart : Je vais briser un tabou maintenant. Je veux dire, vous avez mentionné le 11 septembre. En principe, en public, je n'en parle pas parce que cela fait de vous une cible pour des attaques et de fausses accusations d'antisémitisme et tout le reste, n'est-ce pas?
Kevin Barrett : Je l'ai certainement remarqué.
Hart : Donc, d'entrée de jeu, j'ai gardé mes distances par rapport à ça, car cela leur donne le focus qui leur permet de détourner l'attention de votre message principal. Mais, puisque vous l'avez mentionné, je vais vous dire ce que je crois sincèrement. Je pense que cela a probablement commencé comme une opération d'un groupe musulman, d'accord? Mais je pense que cela fut très rapidement infiltré par des agents du Mossad. Je l'explique en détail dans mon livre. Dès l'instant qu'Israël est né, ou presque, il avait ses agents infiltrateurs dans tous les gouvernements arabes, dans chaque organisation militaire arabe et chaque groupe terroriste arabe, quel qu'il soit. Donc, ils ont certainement infiltré celui-là (les terroristes du 11 septembre). Et à un certain moment ils ont dit aux méchants de la CIA, “ce complot est en cours d'exécution, que devons-nous faire?” Et les néo-conservateurs ont déclaré: “nous allons l'utiliser”.
Les tours jumelles ont été abattues par une explosion au sol contrôlé, pas par les avions. Maintenant, je vais vous le dire en passant que l'un de mes amis est un consultant pour l'une des plus importantes firmes d'ingénieur au monde. Je ne vais pas la nommer. Ils ont étudié les films et ils ont conclu qu'il n'y a aucun doute que les avions ont été abattus … Désolé, que les tours ont été abattues par une explosion contrôlée au sol. Et puis nous avons le film de ce qu'on appelle souvent les cinq Israéliens dansants. Saviez-vous cela Kevin?
Barrett : Je le sais certainement. Ils célébraient les attentats. Ils avaient mis en place des caméras avant les attentats et ils se claquaient dans leurs mains en l'air ["high five"] et allumaient leur briquet en étant placés juste devant les tours jumelles.
Hart : C'est exact. Mais le fait est qu'ils avaient tous les téléphones portables. N'est-ce pas?
Barrett : C'est exact.
Hart : Maintenant, ils ont d'abord été signalé comme étant musulmans. Saviez-vous cela?
Barrett : Euh … Moyen-Orientaux est le code pour les Israéliens …
Hart : Bon, Moyen-Orientaux. Mais on a eu l'impression qu'ils étaient musulmans – ils étaient les méchants.
Barrett : C'est exact.
Hart : Donc, le FBI les a pourchassé, et ces cinq gars ont fui pour éviter d'être arrêtés. Mais ils ont finalement été capturés et ont été arrêtés. Et devinez quoi. Ils étaient tous des agents du Mossad.
Barrett : Cela a été confirmé par The Forward.
Hart : C'est exact. C'est un fait établi. Cela débouche sur la question : que faisaient-ils là? Cela indique qu'ils savaient, ou à tout le moins, qu'ils savaient que cela allait se produire. Ce n'est pas impossible – et c'est Alan Hart qui spécule ici – que les avions aient été équipés de transpondeurs, et que ces gars-là étaient ont dirigés les avions vers leur cible avec leur portable. Ce n'est pas impossible.
Barrett : Je suppose que ça n'est pas impossible. Il y a certainement toutes sortes d'autres possibilités, mais la possibilité d'avions guidés à distance est très probable, considérant que, si l'on avait prévu une démolition très complexe de trois gratte-ciel qui se trouvent à être les trois plus grands bâtiments au monde à être détruits par démolition contrôlée, il fallait bien s'assurer qu'ils soient percutés [par un objet quelconque] pour justifier leur destruction.
Hart : Et n'est-ce pas le cas, Kevin, que plusieurs de vos meilleurs pilotes ont effectivement dit que cela aurait été une tâche extrêmement difficile que de diriger ces avions pour qu'ils percutent ces bâtiments.
Barrett : Eh bien, c'est vrai. J'ai reçu un certain nombre de pilotes qui sont membres des Pilotes pour la vérité sur le 11 septembre à mon émission, et ils ont dit que la vitesse mesurée de l'avion, lorsqu'il a heurté la tour Sud, était proche de 600 miles à l'heure au niveau de la mer. Et c'est une vitesse à laquelle… enfin certains d'entre eux disent que ces Boeing 767 ne pouvaient nullement atteindre cette vitesse au niveau du sol. Ils se seraient défaits en pièces à une vitesse sensiblement inférieure à celle de la pression de l'air au niveau de la mer, qui est beaucoup plus épais. Mais que, en tout cas, nulle personne saine d'esprit ne pourrait prétendre qu'il soit possible de guider un avion à cette vitesse au niveau de la mer et de percuter ces objectifs de la façon qu'ils l'ont fait.
Hart : Donc, la spéculation qu'ils ont été équipés d'une sorte de transpondeur et qu'ils ont été appelés vers leur cible par voie électronique n'est pas totalement irrationnelle?
Barrett : Euh … Eh bien non, ça ne l'est pas, en fait, c'est même un peu douteux que des avions de passagers normaux soient capables de le faire aussi systématiquement à ce genre de vitesse. Dans tous les cas, il semble très douteux que les pilotes qui ne pouvaient même pas piloter en solo un Cessna aient pu accomplir ces prouesses incroyables pour atteindre leurs cibles.
Hart : Eh bien, cela et deux autres choses Kevin. Nous savons qu'en fait au moins six, voire neuf pirates de l'air présumés qui sont prétendument morts sont en fait bien en vie et habitent quelque part...
Barrett [l'interrompt] : Eh bien, c'est vrai. Et c'est confirmé par l'article de Jay Kolar “What we now know about the 9/11 hijackers” (“Ce que nous savons maintenant sur les pirates de l'air du 11 septembre”), qui a été publié, en fait, dans un volume d'une revue scientifique européen de premier plan (nom inaudible). Il est étonnant que toute la littérature académique soit tellement à sens unique. Il n'y a pas de contre-littérature de niveau académique à l'exception de …
Hart [l'interrompt] : Sauf pour dire “comment osez-vous être à ce point antisémite”. C'est la seule contre-littérature.
Barrett : Exact, exact. Et puis il y a aussi la contre-littérature de Cass Sunstein publiée dans la [revue] Harvard Law Review. C'est ce diplômé de Harvard qui est conseiller d'Obama, qui a écrit un article sur la façon de traiter avec ces terribles théories du complot et il a défendu l'idée que le gouvernement devrait infiltrer ces groupes et diffuser de la diversité cognitive dans ces groupes et, à terme, qu'il pourrait être nécessaire d'interdire les théories du complot.
Hart : Oui, bien sûr, mais un autre indicateur très effrayant, [est que] nous savons que Wolfowitz et Perle ont écrit ce document, dont le nom m'échappe pour le moment…
Barrett : “Rebuilding America's Defense” [PNAC]? [Reconstruire la défense de l'Amérique, document du Projet pour le nouveau siècle américain] ?
Hart : Oui… mais quand ils étaient conseillers de Netanyahu ….
Barrett : C'est le document Clean Break.
Hart : C'est celui-là, le document Clean Break. Et la stratégie était de se débarrasser de Saddam Hussein, de faire reculer la Syrie et d'attaquer l'Iran. Tout cela est du domaine public, mais nous savons aussi que M. Wolfowitz, à un moment parlait de la nécessité d'un incident à la Pearl Harbor.
Barrett : Eh bien c'est vrai, Wolfowitz était obsédé par la valeur stratégique de Pearl Harbor. Il avait parlé de la façon dont les nazis croyaient qu'ils auraient gagné la Seconde Guerre mondiale s'ils avaient eu un tel incident à la Pearl Harbor pour rallier la population.
Hart : Oui, tu vois, je crois que la guerre en Irak — j'ai écrit cela dans mon livre –, je crois que les deux principaux moteurs de la guerre ont été Wolfowitz et Perle. Je crois qu'ils ont ensuite été supportés et approuvés par celui que j'ai appelé Dr Strangelove (Dr Folamour), vous devinerez de qui il s'agit, il s'agit du vice-président Dick Cheney, et l'ensemble des néo-conservateurs. Vous voyez, ce n'était pas une guerre pour le pétrole. Les gens disent que c'était une guerre du pétrole. J'ai parlé avec les dirigeants des pétrolières — puisque je connais bien certains d'entre eux — et ils m'ont dit: “Alan, ne soyez pas fou: l'industrie pétrolière a besoin de stabilité! Elle n'a pas besoin de ce genre de bouleversements”. Et je pense que c'est exact.
Barrett : Ça l'est. James Petras a fait valoir cet argument de façon tout à fait convaincante. Je pense que le seul contre-argument valide est que ce n'est pas tant le pétrole mais la géostratégie à long terme basée sur le pétrole qui rendait cela important d'occuper ces régions du monde.
Hart : Israël avait un autre objectif stratégique à plus long terme. Il fallait se débarrasser de Saddam Hussein parce qu'il représentait la seule menace potentielle — je répète potentielle — pour la domination complète de la région par Israël.
Barrett : C'est un très bon point. Et maintenant, il a été éliminé, l'Irak a été décimée et empoisonnée et les intellectuels, scientifiques et techniciens ont été pourchassés et tués par le Mossad…
Hart [l'interrompt] : Et se dirige sans doute vers la guerre civile.
Barrett : L'Irak a été identifié comme un antagoniste potentiel par Israël il y a très longtemps. Et maintenant, ils veulent utiliser le militaire américain pour aller après que l'Iran.
Hart : Vous voyez, c'est fascinant, Kevin. Je crois vraiment — et je crois vraiment — que l'Iran n'est pas intéressé à se procurer des bombes nucléaires. Mais imaginez qu'ils en ont 4, 5 ou 6 ou peu importe, pensez-vous qu'il est possible qu'ils lancent une première attaque contre Israël? Bien sûr qu'ils ne le feraient pas! Parce que s'ils le faisaient, l'ensemble de l'Iran serait dévasté et anéanti, et ils ne sont pas stupides. Et la raison pour laquelle les Israéliens font tout un cinéma en Iran est afin de détourner l'attention – publique et politique – de la colonisation sioniste et du génocide en cours en Palestine.
Barrett : C'est exactement ce que certains de mes invités récents ont dit. Gordon Duff qui était à mon émission il y a une semaine ou deux, fait partie de ce groupe de militaires américains à la retraite qui ont lancé l'avertissement selon quoi les Israéliens veulent fuir en avant en provoquant une plus grande guerre au Moyen-Orient en vue justement de masquer leurs traces non seulement en ce qui concerne le nettoyage ethnique de la Palestine mais aussi en ce qui concerne le 11 septembre. Alan Sabrosky, qui est un ami de Gordon Duff, est très respecté et accompli…
Hart [l'interrompt] : Ouais je connais Alan, je le respecte, oui.
Barrett : Il a déclaré carrément que c'est juste une simple évidence, comme vous le savez, qui saute aux yeux, que le Mossad est derrière le 11 septembre. Et donc ces gens nous avertissent qu'Israël est susceptible de lancer une nouvelle attaque à grand déploiement contre les États-Unis, encore une fois pour provoquer une autre plus grande guerre au Moyen-Orient…
Hart [l'interrompt] : une attaque sous faux pavillon…
Barrett : Exact, pour être absous de leur responsabilité dans le 11 septembre… [inaudible]
Hart : Je pense que la théorie de conspiration est : Israël ne peut attaquer l'Iran tout seul. Donc, il serait nécessaire d'orchestrer une opération sous fausse bannière de manière à forcer et entraîner les États-Unis dans cette guerre.
Barrett : Exactement. (…)

 

http://vivresansogm.org

 

Plus d'infos sur : artemisia-college.org

 

 

 

11 Septembre : les aéronefs qui ont frappé le WTC n’étaient pas des Boeing 767


 L'anniversaire étant pour bientôt, le formatage des esprit se poursuit en "zone OTAN".

Ainsi, ce soir mercredi, Arte programme un reportage de désinformation, parlant du parallèle entre les auteurs des attentats du "911" (Al-Qaida !!!) et un membre du FBI.

Alors même que tout le monde sait qu'Al-Quaida (invention de la CIA), n'est pour rien dans cette imposture organisée de l'intérieur par les néocons sionistes et de l'extérieur par le MOSSAD. Nous disons bien ici que cela est avéré SANS AUCUN DOUTE !

Alors, vous ne risquez pas d'avoir cette info dans les médias occidentaux :

Le rapport officiel de la National Transportation Safety Board (NTSB) relatif aux deux aéronefs qui ont percuté le World Trade Center le 11 septembre 2001 fait apparaître qu’ils volaient respectivement à 945 km/h et 796 km/h.

Or, l’association états-unienne Pilots For 911 Truth relève que selon le fabriquant, les Boeing 767 ne sont plus manoeuvrables et se disloquent à basse altitude au-delà de 660 km/h.

Ces données ont été confirmées par un des anciens dirigeants de la NASA, Dwain Deets.

Il s’ensuit que les aéronefs qui ont percuté le World Trade Center ne peuvent pas être les avions de ligne des vols United 175 et American 11.

Dans L’Effroyable imposture, Thierry Meyssan avait évoqué la possibilité que des aéronefs militaires aient été substitués aux avions de ligne selon la procédure de l’Opération Northwoods (p. 168 de l’édition originale).

Les documents du NTSB déclassifiés à la demande de Pilots For 911 Truth avaient déjà montré que la porte du cockpit du vol American 77 étaient restée fermée depuis le décollage jusqu’à ce que l’on perde sa trace et qu’on le déclare écrasé sur le Pentagone. Il s’ensuit que cet avion n’a pas pu être détourné en vol.

http://www.voltairenet.org/article166616.html#article166616


 

11.9-affiche-analyse-trois-tours.jpg

 

Double jeu Occident :

 

Afghanistan : Les rumeurs d’hélicoptères ne s’estompent pas.

Par Kawoosh Ahmad

MAZAR-E-SHARIF - Les histoires persistantes de forces occidentales en Afghanistan utilisant leurs hélicoptères pour transporter des combattants talibans, fermement démenties par les militaires, entretiennent la méfiance vis-à-vis des forces qui sont censées ramener l’ordre dans le pays.

Une histoire de ce genre émanait d’un soldat du Corps régional 209 « Shahin » de l’armée nationale afghane, luttant contre l’insurrection grandissante dans la province de Kunduz dans le nord de l’Afghanistan. Pendant plusieurs mois, il avait pris part à plusieurs batailles contre l’opposition armée.

« Juste au moment où la police et l’armée ont réussi à encercler les talibans dans un village du district de Qala-e-Zaal, nous avons vu des hélicoptères atterrir avec des équipes de soutien », a-t-il dit. « Ils ont réussi à permettre à leurs amis de s’échapper, et à infliger une défaite à l’armée nationale afghane. ».

Cette histoire, sous une forme ou une autre, se répète dans tout le nord de l’Afghanistan. Des dizaines de personnes affirment avoir vu des combattants talibans débarquer d’hélicoptères étrangers dans plusieurs provinces. D’après ce qui se dit dans les localités concernées, l’insurrection est délibérément déplacée vers le nord, les troupes internationales transportant les combattants du sud volatil, dans le but d’amener la destruction dans un nouvel lieu.

Les hélicoptères sont presque exclusivement le domaine des forces étrangères en Afghanistan : les armées internationales contrôlent l’espace aérien et ont un quasi-monopole sur les avions. Ainsi, lorsque les Afghans voient des hélicos, ils pensent tout de suite à une armée étrangère.

« Notre combat contre les talibans est absurde », a dit le soldat du Corps de Shahin. « Nos "amis" étrangers sont plus du côté de l’adversaire. ».

Pendant des mois, voire des années, des rumeurs ont circulé en Afghanistan selon lesquelles les talibans sont financés ou même directement soutenus militairement par les forces étrangères.  

 

artemisia-college.org

 

 

 

 

Le nouveau président polonais Bronislaw Komorowski a pris ses fonctions


Après avoir éliminé le gouvernement polonais, qui se refusait à appliquer le plan, en particulier, qui n'a pas commandé les vaccins-poisons de l'OMS, le nouveau gouvernement rentre dans le rang, mieux sélectionné cette fois, d'autant plus qu'il sait ce qui arrive aux troublions qui ne sont pas 100 % aux ordres (un bon exemple aussi pour les autres gouvernements) :

 "Nous voulons renforcer, inspirer et rendre plus dynamique le Vieux continent", a déclaré M. Komorowski.

"Pour souligner l'engagement européen de la Pologne, je me rendrai, pour mes premières visites, à Bruxelles, Paris et Berlin", a-t-il ajouté, soulignant l'importance des relations franco-germano-polonaises dans le cadre du Triangle de Weimar, forum de coopération tripartite.

M. Komorowski a rappelé également que les relations proches avec les États-Unis constituaient un des piliers de la politique étrangère de la Pologne. 


  

Si c'est vrai, on ne donne pas cher de la peau de ce gouvernement

 Hongrie : le gouvernement veut relancer l'économie sans le FMI


La Hongrie veut prendre ses propres décisions économiques et relancer la croissance économique seule, malgré les contraintes liées à un prêt de 20 milliards d'euros accordé en octobre 2008 par l'UE et le Fonds monétaire international (FMI), selon le cabinet du Premier ministre.

"Nous aimerions regagner notre souveraineté économique, prendre nos propres décisions, et nous aimerions que la population puisse comprendre que la croissance économique est due aux décisions de son gouvernement et non pas à toutes sortes de crédits pris à l'étranger", a déclaré Mihaly Varga, le secrétaire d'État dirigeant l'office du Premier ministre Viktor Orban, dans une interview accordée à la chaîne privée Hir TV.

 

 

UE : animaux clonés, plantes OGM, les "nouveaux aliments" commencent à envahir nos assiettes

 http://www.rfi.fr/europe/20100806-ue-animaux-clones-plantes-ogm-nouveaux-aliments-commencent-envahir-nos-assiettes

 

.

Un site important dans la recherche de la vérité, son gestionnaire est inquiété, vous comprendrez pourquoi ici :

http://echosdesmontagnes.blogspot.com/

 

2269556-3171408.jpg

Prison Planet, Paul-Joseph Watson, 3 août 2010

L’establishment médiatique et la dictature médicale font la promotion de vaccins altérant le cerveau qui, en lobotomisant pratiquement les gens, restructurent leur mental dans un état de respect servile, de sorte que leur instinct naturel à se fâcher et se rebeller contre la tyrannie qui leur est imposée est rendu inopérant. Extrait de : 

 

La dictature médicale veut lobotomiser le public pour l’asservir

http://www.futurquantique.org/?p=10007

 

Tout cela sur le dernier Libres Infos, que je met en avant pour la richesse de ses infos:

 artemisia-college.org 

 

  250px-Smog_Moscow_August_2010.jpg

La fumée est à l'origine du Smog en Russie, Wikipedia

 

Un journal arabe explique que les feux russes sont dus à un satellite américain qui "expérimente" sur le territoire de la Russie ! Ce n'est pas sans lien avec l'article ci-dessous reçu récemment ! Nous sommes donc prévenus des futures rôtissoires ! Après les chemtrails, chambres à gaz à ciel ouvert, voilà les fours à ciel ouvert : ce n'est qu'un passage à l'échelle au-dessus, mondialisée !!! On peut légitimement se poser la question d'une période d'essai sur la France avec la canicule de 2003 où nous trouvons les mêmes constantes en moindre, la France n'a pas brûlée mais il n'en aurait pas fallu beaucoup plus, sur Lyon, nous étions vraiment sur le point de le voir ! Mon intuition était donc bonne, confirmée par le tracé suspect de la déclaration des feux sur le globe. Ensuite, les propos des pompiers français ont ajouté à a ma suspicion, selon leurs déclarations d'un feu qui couve en sous bois pour se déclarer soudainement et inhabituellement, et la complicité des autorités russes dans cette affaire n'est pas à démontrer, le peuple russe n'est pas le dernier à être sacrifié et on oserait même dire que c'est une habitude de le prendre pour un rat de laboratoire, comme d'autres, induite par le fait qu'aucun témoin ne peut embarquer dans les avions pour le motif comme toujours fallacieux du danger représenté. Je n'ai pas l'article en arabe, mais si Cécile a son collègue, il peut le trouver sur le net. Quand je l'ai je vous l'envoie. Y a t-il quelqu'un qui a un "tonton" qui habite dans une grotte, histoire de trouver un peu de place ? Les maisons troglodytes seraient apparemment notre avenir : la boucle est bouclée, voilà la préhistoire qui revient... Marie-Christine.".
Le laser : mains mises sur l’Europe pour 2020 par le prétexte de l'énergie. Un faisceau du N.O.M. ?
.
download?mid=1%5f16902644%5fAOGxktkAAX0Y
VOIR AUSSI LE FICHIER WORD JOINT.
ET : Un savant russe met en garde contre une arme climatique « secrète » des États-Unis http://infoguerilla.fr/?p=4762
Suite sur

le dernier Libres Infos:

 artemisia-college.org

 


 

 

Le Moyen-Orient, au bord d’une nouvelle « préventive » ?

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=20621

 

.

Skull-et-bones.jpg

Les vidéos de l'horreur. Satanisme et pédophilie,

 

il faut aller dans la rubrique "REPORTAGE" et choisir Bande annonce "Les réseaux de l'horreur".
Il FAUT voir et écouter cette info ou oublier tout le reste, ou ne jamais plus rien demander à qui que ce soit.
Cette réalité est d'une extrême gravité nous le savons tous et la fuyons, mais il est un temps pour tout, et sur ce sujet le moment est venu d'y mettre fin...
Les plus hautes instances sont infiltrés par les "Illuminati-satanistes", ce sont eux qui organisent la pédophilie et les sacrifices qui y sont liés, et ce, pour la nécessité liée à leur nature :
Version complète ici : http://www.rrrevolution.net/index.php?option=com_content&view=article&id=19&Itemid=1 (c'est du très lourd... 3h40 min)
Et là :

 

 

.

 

"J’ai rencontré l’homme qui dit ne plus manger depuis près de huit ans"

Voici une vidéo en 3 parties, fort intéressante, qui complète l'interview exclusive que nous avons faite de Gabriel Yves dans le dernier "e-Floraison".

On comprend là que les enseignements que nous recevons sont largement censurés, édulcorés, pour que les informations les plus utiles, les plus vitales pour l'humanité ne nous soient pas révélées*...

http://www.ouvertures.net/portail/l_id.asp?doc_id=364 (6 mn + 11 mn + 8 mn)

*L’éducation n’a jamais été conçue pour instruire : http://infoguerilla.fr/?p=4515

 

 

953100.jpg
Blog Conscience du peuple
http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/
Bolton: Obama ne frappera pas le réacteur nucléaire iranien

 

17 août 2010

 

L'ancien ambassadeur américain a l'ONU, John Bolton, a déclaré qu'il ne voyait « aucun signe que ce soit que le président américain Obama allait prendre la décision nécessaire » de bombarder le réacteur nucléaire iranien, s'exprimant dans une interview à la radio israélienne mardi.
 
Bolton a expliqué qu'Israël avait seulement trois jours avant que la Russie « commence le processus de ravitaillement du réacteur de Bushehr, vendredi, après quoi toute attaque provoquerait des retombées radioactives qui pourraient aller aussi loin que les eaux du Golfe Persique.
 
Dans une interview a Fox Business Network plus tôt mardi, Bolton avait dit que le délai était de huit jours, mais il est revenu a trois jours lors de l'interview à la radio israélienne, affirmant que l'Iran et la Russie ont annoncé qu'ils commenceraient à alimenter le réacteur vendredi.
 
« Il a toujours été optimal que la force militaire soit utilisée avant que les barres de combustibles soient insérées, » a expliqué Bolton. « C'est ce qu'a fait Israël avec le réacteur d'Osirak en 1981, et quand ils ont attaqué le réacteur nord-coréen construit en Syrie. » Israël avait bombardé le réacteur nucléaire irakien d'Osirak en 1981, et le réacteur syrien en 2007.
 
Mais Bolton ne voit aucun indice qu'un raid israélien allait avoir lieu. « Evidement, si Israël allait faire quelque chose, il n'en ferait pas la publicité. Mais le temps est court. »
 
Bolton a déclaré que « le monde serait beaucoup plus dangereux » si l'Iran arrivait à acquérir une capacité nucléaire. « C'est pourquoi je pense que la situation est très critique. Cela ne s'arrêtera pas avec l'Iran. L'Arabie Saoudite, l'Egypte, la Turquie et d'autres états suivront peut être. »
 
Le chef du nucléaire iranien Ali Akbar Salehi a dit plus tôt mardi qu'une attaque contre les installations nucléaires iraniennes serait un « crime international ».
 
La Russie, qui fournit le combustible uranium pour la centrale, a annoncé la semaine dernière qu'ils allaient commencer le chargement du réacteur de Bushehr le 21 août.
 
Bolton a rajouté : « l'Iran va réaliser quelque chose qu'aucun autre adversaire d'Israël, qu'aucun autre ennemi des Etats-Unis au Proche Orient a réussit à faire, un réacteur nucléaire fonctionnel. »
 
Bolton a critiqué la Russie pour aider l'Iran à alimenter son réacteur nucléaire.
 
« Les Russes sont, comme ils le font souvent, en train de jouer contre les deux parties. L'idée de pouvoir coller un doigt dans l'œil des Etats-Unis est toujours en bonne place à Moscou, » a conclu Bolton.
  
Article-source:
.

 

 

51x997Q1oML-_SS500_-3e26f-2-db8dd.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On vit dans un monde de fous !

A cause de quelques énergumènes au sommet...

 

Société de mercenaires,

par Eva R-sistons

 

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/08/18/une-societe-de-mercenaires-sans-foi-ni-loi.html

 

link   (cliquer sur le link)

 

 

 

 

.

Obama menace l' Iran

Alex Lanthier

 

 

Lors d’un point de presse, mercredi à la Maison-Blanche, le président Obama a personnellement ajouté sa voix au chœur grandissant des menaces de guerre contre l’Iran émanant de Washington et de ses alliés.

(...)  la Maison-Blanche a réuni des journalistes choisis pour un point presse sur l’Iran. (..)

L'objectif d’Obama était de lancer une mise en garde directe contre le gouvernement iranien : il a le choix, soit de se plier aux exigences des Etats-Unis en abandonnant son programme nucléaire, soit de s’attendre à une attaque américaine.

Obama a dit que les responsables iraniens « devraient savoir ce à quoi ils peuvent dire "oui" ». Si la « fierté nationale » pousse l’Iran à développer des armes nucléaires, a poursuivi Obama, « ils en subiront les conséquences ». Il a dit « toutes les options » sont ouvertes pour « empêcher une course aux armements nucléaires dans la région et pour empêcher un Iran nucléaire. » (..)

Le gouvernement croit encore que quelque forme de « changement de régime » intérieur est possible. Kagan a remarqué que les responsables de la Maison-Blanche espéraient que les forces politiques derrière la Révolution verte pourraient se lier aux récentes grèves des marchands des bazars et que cette combinaison « constituerait une menace réelle pour le régime. »

Toutefois, le gouvernement Obama semble à présent de plus en plus miser sur la guerre comme unique moyen de préserver ses intérêts politiques dans la région. Il considère qu’une victoire américaine dans la confrontation avec l’Iran est maintenant cruciale pour le maintien du prestige et du rôle hégémonique que joue Washington dans les affaires mondiales.

Un rapport du groupe d’étude de la politique américaine Bipartisan Policy Center (BPC) qui conseille le gouvernement Obama a remarqué que « La crédibilité américaine… serait sérieusement endommagée si après des avertissements répétés exprimant le contraire, elle permettait à Téhéran de franchir ce seuil nucléaire, » c’est-à-dire d’acquérir des armes nucléaires. Il y est dit que les Etats-Unis doivent être prêts pour des « actions extraordinaires » afin de préserver leur crédibilité en tant que plus grande puissance militaire du monde en réclamant des « préparatifs pour une option militaire visible et crédible. »

La campagne américaine contre le programme nucléaire de l’Iran est une imposture politique. (..) l’industrie nucléaire du pays qui, aux dires de l’Iran, est destinée uniquement à usage énergétique, devient le prétexte à une campagne américaine pour l’isoler et l’assujettir.

Il est quasiment impossible pour le régime iranien de prouver aux Etats-Unis qu’il n’est nullement une menace sans complètement s’émasculer politiquement (..)

Pour pouvoir conclure un accord durable avec Washington, l’Iran devrait publiquement renoncer à soutenir les partis ou mouvements de résistance dans les régions opprimées par les Etats-Unis ou Israël, accorder l’accès ou le contrôle de ses champs pétroliers à des sociétés américaines et soumettre son programme nucléaire à des contrôles intensifs. Ceci correspondrait à une déclaration publique du gouvernement iranien d’être le laquais de l’impérialisme américain.

Dans la mesure où les suspicions grandissent que Téhéran n’est pas prêt de prendre de tels engagements, Washington favorise de plus en plus la guerre. Il existe même déjà des appels pour une campagne médiatique dans le but de préparer l’opinion à la guerre. Le rapport BPC a exigé un « débat public sur des options militaires » tandis que le journal français Le Monde a dernièrement posé la question à savoir si l’opinion publique était psychologiquement préparée pour un scénario de guerre contre l’Iran.

(..) Elu suite à une opposition de masse anti-guerre contre la politique agressive du gouvernement Bush, Obama menace à présent de déclencher une guerre qui éclipserait les conflits en Irak et en Afghanistan en menaçant d’engloutir la région entière.

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=20680

 

 

953372.jpg
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 15:08

 

banquiers-j.jpg

 

 

 

En quelques images, en quelques mots clairs,

toute la vérité, l'atroce réalité !


Origine des conflits,

manipulation des citoyens,

conflits et révolutions depuis la chute du Mur de Berlin,

la dislocation de la Yougoslavie,

Mer Caspienne, Mer Noire, Caucase,

Détroit d' Ormuz,

Soudan, Darfour, Somalie...

Bientôt l'anéantissement de l'Iran

comme avant lui de l'Irak !

Tous les pays doivent être soumis

à l'"Ordre" américain carnivore et assassin !

 

Voici la route... du pétrole !

 

A relayer PARTOUT !

Eva R-sistons à l'intolérable

 


 

TOUTE LE VERITE CACHEE DOIT ETRE DONNEE IMMEDIATEMENT A TOUS LES PEUPLES

http://img146.imageshack.us/img146/1980/axisofwarsuy7.swf

 

Cliquer sur ce lien (la route du pétrole)

 

 

bombe-US-copie-1.jpg

 

 

 

Document annexe :

La guerre d’Iran aura-t-elle lieu ? Jean-Michel Vernnochet


 

L’accord tripartite de Téhéran sur le nucléaire iranien provoquera-t-il le conflit au lieu de résoudre la crise ? C’est ce que pense Jean-Michel Vernochet pour qui, les États-Unis n’ayant plus d’arguments pour justifier leurs sanctions contre l’Iran pourraient être tentés d’en finir en passant à l’acte. Bien sûr, la guerre ne doit pas nécessairement être entreprise contre Téhéran, elle peut aussi éclater à sa marge pour l’y précipiter.

 

 

Le général David Petraeus trinque à prochaine guerre


La guerre contre l’Iran aura-t-elle lieu ? Inutile de jouer les Cassandre, la réponse à cette question devant nous être donnée par les événements eux-mêmes. Par contre peut-être n’est-il pas vain de s’intéresser au rapport des forces en présence dans leur dynamique d’évolution. Nous parlons ici essentiellement de rapports de forces politiques tant la question semble réglée d’avance en ce qui concerne le différentiel de forces militaires en cas de confrontation directe entre Washington, Tel-Aviv… et Téhéran.

En effet, la disproportion entre le potentiel militaire de coercition des uns et celui des autres ne prête à aucune équivoque. De ce point de vue, ce sont exclusivement des paramètres de nature « politiques » qui déterminent avant tout, encore aujourd’hui, le gouvernement iranien à ne pas céder aux injonctions de la « Communauté internationale ». Aussi parce que Téhéran considère qu’il est loin d’avoir « épuisé » la carte de l’accord tripartite turco-irano-brésilien [1]. Celui-ci pouvant, le cas échéant, lui offrir une issue raisonnable (voire « honorable », ne pas perdre la face en Orient étant un souci premier). Rendez-vous est à ce propos pris avec Brasilia et Ankara pour la fin août…

Reste que le succès de cette entreprise de contournement de la diplomatie états-unienne est loin d’être assurée au vu des réactions violemment négatives des Anglo-Américains (voir infra). Surtout que, lorsqu’on parle de « négociation » avec Téhéran, encore faut-il bien entendre que l’on attend du gouvernement iranien une reddition sans condition. En contrepartie, Téhéran fera tout, et jusqu’au bout, pour éviter de passer sous les Fourches caudines comme le département d’État l’y convie avec une pressante insistance.

Mais de ce point de vue, tout n’est pas dit. D’abord parce que l’Iran se sait, en principe, totalement vulnérable « à une attaque instantanée et non détectable, écrasante et dévastatrice, sans possibilité de défense et sans capacité réelle d’exercer des représailles dissuasives » [2] ; ensuite parce que la Turquie trouverait dans l’aboutissement réussi de l’accord de Téhéran un moyen de s’affirmer sur la scène régionale tout en rendant la monnaie de sa pièce à Tel-Aviv après l’humiliation de l’épisode sanglant de la flottille humanitaire pour Gaza.

A contrario, d’autres facteurs ne plaident pas en faveur d’un règlement négocié par le truchement de la Turquie et du Brésil associés dans le sauvetage de l’Iran national-islamiste [3]. Russes et Chinois pratiquant, volens nolens, un jeu de bascule diplomatique, ont voté le 9 juin la Résolution 1929 du Conseil de Sécurité des Nations Unies durcissant le régime des sanctions internationales imposées à l’Iran [4]. Résolution qui surtout a donné caution au Congrès états-unien, puis à l’Union européenne – Bruxelles devant faire connaître son propre train de sanctions vers la fin du mois de juillet – pour prendre en concertation des mesures draconiennes à l’encontre de la République islamique, notamment d’ordre économique (voir infra).

En ce qui concerne Moscou, cette décision semble bien refléter une certaine « schizophrénie » au sommet de l’État ou un bicéphalisme ouvertement divergent entre une Présidence a priori plus « occidentaliste » que ne le serait le Premier ministre Vladimir Poutine. Cela se traduit à la fois par un ralliement âprement négocié à la politique de sanctions états-uniennes et européennes, et simultanément par des « consultations » irano-russes portant sur le renforcement de la coopération bilatérale ; certes « en premier lieu économique » comme l’a souligné récemment le vice-ministre des Affaires étrangères russe, Alexeï Borodavkine… ou encore le maintien d’une complète ambigüité quant aux livraisons de batteries de missiles hypersoniques anti-aériens S300 (voir infra).

*****

Examinons maintenant quelques unes des raisons qui sont vraisemblablement intervenues Moscou pour décider le Kremlin à voter en faveur de la Résolution 1929, le 9 juin 2010, moins d’un mois après avoir applaudi à la conclusion de l’accord tripartite.

Passons sur la nécessité impérieuse, pour la Fédération de Russie, d’une réduction de la production afghane d’opium (dont les produits dérivés occasionnent quelque 30 000 décès annuels en Russie), et notons, par une heureuse coïncidence, la levée des sanctions états-uniennes contre quatre groupes russes réputés avoir commercé de façon « illégale » avec l’Iran et la Syrie après 1999.

Selon le Washington Post du 22 mai 2010, l’administration Obama – trois jours après l’annonce par la Secrétaire d’État, Mme Hillary Clinton, que la Russie acceptait d’avaliser le projet de résolution – abandonnait ses « poursuites » contre Rosoboronexport épinglé en 2006 et 2008 pour des ventes illicites à l’Iran ; également concerné l’Institut moscovite d’avionique, ainsi que l’université des sciences et techniques de la chimie Dimitri Mendeleyev pour transferts illégaux de techniques relatives au domaine balistique. Depuis janvier 2010, l’Administration Obama a su apparemment donner des gages substantiels et avait déjà opéré la levée préalable des sanctions frappant Glavkosmos et l’Université technologique de la Baltique pour leurs échanges avec l’Iran…

Mais pour qu’un marchandage soit complet, il faut aussi que certaines portes restent entrouvertes, ainsi l’Administration Obama, dans la formulation de son projet de résolution, a su maintenir un flou artistique quant à l’interdiction de le vente de systèmes de missiles hypersoniques sol-air russes S300 à l’Iran. Un marché représentant plusieurs centaines de millions de dollars, vraisemblablement en partie déjà payés, mais dont les livraisons ont été jusqu’à présent ajournées pour des « raisons techniques » sous la pression conjointe américano-israélienne. Passé en 2005 ce contrat concerne 30 à 40 systèmes d’armes (dont un aurait peut-être été livré en 2008), des matériels ayant la capacité de rendre l’Iran en grande partie imperméable à d’éventuelles frappes israélo-américaines… sachant que dix systèmes seulement suffiraient théoriquement à assurer la couverture des sites stratégiques perses, et ce, notamment contre une aviation israélienne aux performances limitées par une relative vétusté...

*****

À l’incartade turco-brésilienne, Washington avait aussitôt répondu en ignorant superbement l’accord tripartite signé la veille du dépôt de son propre projet de sanctions renforcées devant le Conseil de Sécurité. Un camouflet pour la Turquie et le Brésil remis à leur « juste » place dans le concert des Nations, dont le président des États-Unis monopolise le pupitre de chef d’orchestre. Des « signaux forts » ayant été envoyés à Ankara [5], il convenait de présenter à la Turquie une « carotte » assez appétissante pour l’inciter à regagner le giron atlantiste et suffisante pour lui faire oublier ses velléités de jeu personnel dans l’arène régionale, de la Méditerranée orientale à la Caspienne via la Mer noire. Tant et si bien que, le 30 juin, l’Union européenne relançait les négociations d’adhésion de la Turquie en ouvrant à Bruxelles un nouveau chapitre relatif à la sécurité alimentaire, vétérinaire et phytosanitaire (le treizième depuis l’ouverture des négociations d’adhésion en 2004 sur les 35 prévus afin d’adapter la législation des candidats aux normes européennes)…

À l’évidence l’UE, dans le cadre du smart power [6] préconisé à Washington (une étroite association de produits d’appels et de contraintes) avait été mandatée afin de « récupérer » Ankara. Le secrétaire états-unien à la Défense, M. Robert Gates n’avait-il pas en effet dénoncé un peu auparavant « ceux qui en Europe poussent la Turquie vers l’Est en refusant de lui donner le lien organique avec l’Occident qu’elle recherche". Autrement dit son entrée dans une Union pourtant déjà incapable de se gérer à vingt-sept ! Autre coïncidence ou hasard calendaire, toujours le 30 juin 2010, la discrète rencontre ministérielle à Bruxelles entre représentants turcs et israéliens au moment même où Ankara demandait à Washington moins de laxisme à l’égard de la rébellion armée du PKK [7].

Parallèlement, le 24 juin, à la suite des sanctions adoptées par le Conseil de sécurité, le Congrès états-unien avait validé le durcissement la politique US à l’encontre de l’Iran en votant un nouveau train de mesures coercitives, mesures adoptées à l’unanimité par le Sénat (99 pour, 0 contre)… Le chef de la majorité démocrate de la chambre haute Harry Reid résumant l’état d’esprit des parlementaires : "Notre objectif est de viser l’Iran là où cela fait le plus mal" !

En l’occurrence il s’agit de créer une pénurie énergétique (mortelle à terme) en interdisant toute entrée de produits pétroliers raffinés ou tout équipement destiné à rendre à l’Iran une quelconque capacité de raffinage. Quatrième producteur mondial de pétrole brut, l’Iran manque cependant de raffineries, certaines ayant d’ailleurs fait l’objet d’attentats ces dernières années [8] et de fait, dépend fortement de ses importations pour la satisfaction de ses besoins intérieurs, importés à quelque 40%. Remarquons ici que la Résolution du Conseil de Sécurité (votée à l’unanimité des cinq membres permanents, Turquie et Brésil ayant voté contre et le Liban s’étant abstenu) n’a eu pour objet que de servir de cache-sexe, autrement dit de cautionner les mesures autrement plus sévères prises par les États-Unis et prochainement par l’UE.

Le républicain John McCain, concurrent de Barak Obama à la présidence, avait pour sa part clairement explicité la portée d’un texte dont le but est de « forcer les entreprises partout dans le monde à faire un choix : voulez-vous travailler avec l’Iran, ou bien voulez-vous travailler avec les Etats-Unis ? Les deux ne sont pas compatibles », énonçant de cette façon que les rigueurs du Nouvel Ordre Mondial ne s’adressent pas seulement aux récalcitrants arcboutés sur l’État-nation, fût-il islamique, mais à tous ceux qui se refusent à passer sous les fourches caudines du Marché unique universel dont le chef d’orchestre est, évidemment, anglo-américain. C’était déjà la teneur du message envoyé au monde par le président Bush au lendemain du 11 Septembre « ceux qui ne sont pas avec nous, seront contre nous »…

Un message reçu cinq sur cinq à Bruxelles et anticipé par quelques géants européens tels l’allemand Siemens ou le français Total [9], contraints et forcés l’un et l’autre en vertu de choix politiques. Une fois n’est pas coutume, le politique ayant pris le pas dans ce cas sur des intérêts économiques quasiment vitaux en période de récession.

En janvier 2010, Siemens officialisait la rupture – imposée par Mme Merkel – de ses liens commerciaux avec la République islamique d’Iran tout en honorant les commandes en cours… une décision en réalité déjà effective depuis octobre 2009. Fin janvier, la chancelière allemande pouvait annoncer que l’Allemagne s’associerait pleinement à de nouvelles sanctions « dans tous les secteurs concernés ». Sachant que les sociétés allemandes avaient exporté vers l’Iran pour environ 3,3 milliards d’euros dans les premiers 11 mois de l’année 2009 (la part

Siemens se montant alors à quelque 500 millions d’euros annuels) on voit ici qu’elle est l’ampleur du sacrifice consenti par l’industrie allemande pour se mettre en conformité avec les engagements transatlantiques européens. Résultat, la position strictement atlantiste de Mme Merkel au détriment des intérêts immédiats de l’économie allemande, a beaucoup contribué à l’affaiblissement de son crédit politique aujourd’hui déclinant.

Quant au pétrolier français Total, agissant également à rebours des intérêts nationaux et sur injonction directe de la présidence, a officialisé le 28 juin la cessation de ses livraisons d’hydrocarbures à l’Iran rejoignant de cette manière ses consœurs British Petroleum et Royal Dutch Shell dans la cohorte des compagnies pétrolières boycottant l’Iran. Une déclaration de pure forme car la suspension effective, sine die avait commencé depuis plusieurs semaines avant même le vote de la Résolution 1929et des oukases du Congrès… lesquels faisaient aboutir le projet de loi d’avril 2009 instituant des sanctions contre les compagnies fournisseuses de carburants à l’Iran, au premier chef, Total et British Petroleum. À ce titre, nul n’a été surpris de voir la décision de renoncer au marché iranien du groupe français annoncée d’abord sur le site du Financial Times et ce, avant toute déclaration en France même.

Last but not least, depuis juin dernier, l’UE avait commencé d’interdire son espace aérien à la majorité des appareils Airbus et Boeing de la compagnie Iran Air. Un mois plus tard, Bruxelles ajoutait à sa liste d’interdiction les Airbus A-320, les Boeing B‑727 et B-747. Simultanément, le Royaume-Uni et l’Allemagne, à l’instar des Émirats arabes unis [10], eu égard aux sanctions tant états-uniennes qu’européennes, refusaient tout ravitaillements en kérosène aux avions civils iraniens en dépit d’une évidente violation des conventions internationales pertinentes.

1-2157.jpg

Guerre de communiqués et gesticulations militaires

Aux mesures de confinement économique et financier (la plus part des transactions financières de l’Iran ayant été rendues impossibles hors de ses frontières) viennent s’ajouter d’autres mesures, actives celles-là (mesures actives terme désignant à l’origine les opérations de désinformation ne visant pas seulement les élites dirigeantes mais visant plus largement au conditionnement et à la manipulation des opinions publiques). Ces actions s’inscrivent dans le cadre d’une guerre psychologique qui ne dit pas non nom mais qu’a dénoncée à bon escient le gouvernement iranien le 28 juin 2010 alors que le Directeur de la Central Intelligence Service, Leon Panetta, estimait péremptoirement sur la chaîne ABC que « Téhéran dispose maintenant de suffisamment d’uranium enrichi pour la confection de deux armes nucléaires dans un délais de deux ans ».

Verdict qui tombe après que l’Agence Guysen International News eut diffusé le 24 juin une information donnée pour être d’origine iranienne (!) suivant laquelle « … des avions israéliens auraient atterris sur l’aéroport saoudien de Tabouk les 18 et 19 juin dernier…C’est ce qu’a rapporté l’agence iranienne FARS dans un article intitulé “Activité militaire douteuse du régime sioniste en Arabie Saoudite“ ». Rumeur reprise ensuite par le Times de Londres qui n’hésite pas à annoncer que l’Arabie Saoudite aurait ouvert son espace aérien à l’aviation israélienne en prévision d’une attaque contre l’Iran, une information bien entendu non confirmée à Tel-Aviv et démentie par Riyad.

Difficile alors de faire la part entre rumeurs et faits avérés. Parmi les faits documentés relevant (ou non) de l’intoxication et de la guerre psychologique, signalons que pendant que l’État hébreu se livrait à des manœuvres d’envergure pour contrer une éventuelle attaque de son territoire par des missiles, les États-Unis complétaient leur dispositif offensif dans le Golfe et alentours [11].

Toujours dans le contexte d’une guerre par médias interposés, d’après le quotidien londonien Al-Qods Al-Arabi, information encore reprise par Guysen News, un convoi composé de 11 frégates états-uniennes et une israélienne, le tout accompagnant le porte-avions à propulsion nucléaire USS Harry S Truman, aurait transité par le Canal de Suez en direction la Mer Rouge. Enfin l’Iran aurait mis en état d’alerte ses forces proches de la Mer Caspienne en raison d’une « concentration de forces israélo-américaines en Azerbaïdjan » ! C’est en tout cas ce qu’a déclaré le 22 juin 2010 le général Mehdi Moini commandant des Gardiens de la Révolution : « la mobilisation se justifie par la présence de forces américaines et israéliennes sur la frontière de l’Ouest… ces renforts sont dépêchés dans la province d’Azerbaïdjan occidental car certains pays occidentaux attisent des conflits ethniques afin de déstabiliser cette région ». L’exécution le 20 juin 2010 d’Abdolmalek Rigi, chef du Jondallah, responsables de plusieurs attentats meurtriers contre les Gardien de la Révolution au Baloutchistan iranien est à ce titre un signal fort envoyé par les autorités iraniennes à l’attention de toutes les autres minorités susceptibles de fomenter des troubles dans une conjoncture s’inscrivant dans une inexorable stratégie de la tension.

C’est dans ce contexte que l’État hébreu aurait en effet, toujours selon la rumeur, prépositionné une flotte aérienne d’attaque en Azerbaïdjan. Là encore l’extrême prudence étant de rigueur, il faut noter l’inflation de rumeurs qui crée un climat propice à toute provocation ou tout accident accélérateur ou déclencheur d’une confrontation directe. En tout état de cause, l’utilisation de l’Azerbaïdjan comme base de lancement de raids aériens parait assez improbable si l’on considère l’actuel refroidissement des relations entre Bakou et Washington depuis avril, l’Azerbaïdjan ayant pris ombrage du rôle joué par le département d’État dans le conflit du Haut-Karabakh qui l’oppose à l’Arménie et annulé en conséquence des manœuvres militaires conjointes avec la marine des États-Unis…

Faisant d’ailleurs écho, le même jour, aux déclarations du commandant des Pasdaran, le 22 juin donc, le Dr Uzi Arad, chef du Conseil de Sécurité nationale israélien et proche conseiller du Premier ministre Benjamin Netanyahou, avait jeté sa part d’huile sur le feu en jugeant « le dernier volet des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies, est insuffisant pour contrarier les progrès iraniens en matière de fabrication de l’arme nucléaire. Une intervention militaire préventive pourrait être finalement nécessaire ». Aujourd’hui c’est au tour de la CIA par la voix de son directeur d’enfoncer le clou…

Alors gesticulations guerrières, guerre des mots et intoxication, ou préparation psychologique à ce que le camp belliciste s’acharne à présenter comme inéluctable : le recours à la force contre Téhéran ? Toujours est-il que la guerre des nerfs fait rage dans cette partie de poker menteur à échelle planétaire à laquelle, bon gré malgré, nous sommes conviés à participer !

*****

Nous ne conclurons pas ici sur les conséquences à terme du défi que la Turquie au premier chef, le Brésil ensuite, ont lancé aux États-Unis et à ses commensaux britannique et hébreu. De toute évidence la Turquie n’avait pas envisagé que les choses iraient si loin, ni la vigueur de la réaction anglo-israélo-américaine… Chacun a priori s’attache aujourd’hui, de part et d’autre, à calmer le jeu et à replacer le contentieux dans le cadre formel des échanges diplomatiques [12]. On a, de ce point de vue, cru voir s’amorcer ce retour à la normale avec l’entretien de Bruxelles entre ministres turc et israélien, la Turquie en demandant des excuses israéliennes, l’indemnisation des victimes après l’affaire du Mavi Marmara, le tout assorti d’une levée du blocus de Gaza. Il était loisible de penser que dans le contexte d’un désaccord affiché entre Washington et Tel-Aviv, la Turquie aurait dû obtenir, au moins partiellement, gain de cause : Tel-Aviv n’est-il pas déjà en train d’alléger le dispositif d’asphyxie de la bande de Gaza dont le but avoué était de pousser la population à se soulever contre le gouvernement élu du Hamas ?

Un embargo qui s’est avéré être non seulement erroné mais, qui plus est, est devenu totalement contreproductif… Et bien contre toute attente Ankara s’est vu opposer un refus cassant et intransigeant à sa demande d’excuse, qui aurait pu être simplement « formelle ». Immédiatement après, ce nouveau camouflet : la Maison-Blanche, accueillant à bras ouverts le Premier ministre israélien, M. Benyamin Netanyahou, a offert au monde le spectacle d’une réconciliation d’assez mauvaise augure en ce qu’elle cautionne contre vents et marées la politique de la coalition dominée par le Likoud ultrasioniste au pouvoir à Tel-Aviv.

Des démonstrations d’amitiés qui suivent de peu le limogeage du général McChrystal, chef des forces états-uniennes et de l’Otan en Afghanistan, pour des propos malvenus d’après boire et son remplacement par le général David Petraeus [13] déjà chargé du commandement central [United States Central Command] du front allant de la Mésopotamie au Waziristan (Zones tribales du Pakistan).

La démarche turco-brésilienne a par conséquent certainement procédé d’une mauvaise évaluation du rapport de forces réel existant toujours entre les États-Unis – maîtres du jeu planétaire jusqu’à plus ample informé – et le reste du monde, malgré le fait incontestable que ce jeu se complexifie et se diversifie davantage avec l’arrivée, sur la scène internationale, de puissances montantes qui à leur tour revendiquent une place à la table des « Grands ».

La punition militaro-diplomatique n’ayant pas tardé sous forme d’un « acte de guerre » perpétré en haute mer (et en toute impunité), les mesures de rétorsions économiques et commerciales ne devraient pas se faire attendre très longtemps. Prenons l’exemple de la France qui, après 2003 et sa sortie au Conseil de Sécurité (intolérable du point de vue des partisans de l’annihilation de l’Irak), a souffert de la vindicte états-unienne au point d’amorcer dès 2004 son retour dans le giron Atlantique [14].

En résumé, l’initiative tripartite, opération éminemment louable du point de vu de la paix entre les nations, se sera révélée au final assez désastreuse parce ce que non seulement elle n’a pas permis de squeezer les États-Unis, mais qu’elle leur a offert la possibilité de déplacer leurs pions plus vite que prévu sur le grand échiquier eurasiatique. Pire, l’initiative tripartite a fourni le prétexte et l’occasion aux États-Unis de faire preuve de cette capacité de « rebond », cette « ressource » qu’exalte au plus haut degré la culture du Nouveau Monde. De plus, elle a, d’une certaine façon, précipité les « événements » en créant l’urgence et en entamant la marge de manœuvre des Anglo-Américains jusqu’à les pousser, peu ou prou, au passage à l’acte dans un processus de diplomatie armée qui va crescendo.

Alors quelles leçons tirer de cet accord turco-irano-brésilien qui a suscité le fugace espoir de voir s’engager une amorce de stabilisation régionale ? En premier lieu que le rapport du fort au faible n’offre que peu d’échappatoires. La Fontaine nous l’a autrefois enseigné : la rhétorique du « loup » ne tient aucun compte ni de la raison, ni du Droit, a fortiori du droit international, ni de la justice… Que le discours du « fort » subvertit en soi les valeurs en principe fondatrices des relations entre les individus d’abord, entre les sociétés ensuite.

Nous avons là une sophistique consensuelle donnant une apparence de rationalité légaliste à l’expression de l’imperium hégémonique, verbalisme de chancellerie qui n’est au demeurant qu’une transposition du dialogue au bord du ruisseau des deux animaux de la fable. L’Iran est pareillement un coupable sui generis et doit par conséquent se soumettre inconditionnellement. S’il ne s’y résigne pas de son propre gré, il sera ramené de gré ou de force dans le droit chemin démocratique et libéral. Ce cas de figure n’est pas nouveau et les historiens, s’ils cherchent un peu, trouveront de multiples précédents au cours du XXe siècle.

Nous voyons donc ici, à la croisée des chemins, à quel point, au XXIe siècle, la ruse, enveloppée du brouillard verbal propre au smart power prime sur l’immédiat exercice de la force brutale, mais qu’elle l’annonce cependant tout comme la nuée porte l’orage. À ce titre les « prophéties » du Líder Máximo cubain, quelqu’atteint par l’âge qu’il soit, renvoie étonnamment aux avertissements prodigués par la présidence russe.

La guerre, si elle devait avoir lieu, n’aurait à ce titre pas grand chose à voir avec une quelconque fatalité plus ou moins inhérente à de supposées lois physiques de la nature géopolitique du monde. Elle interviendrait pour la simple et unique raison que des factions influentes d’ultras, à Washington, à Londres et à Tel-Aviv, la veulent assidûment et la préparent avec ardeur et que ces mêmes factions auront fini par l’emporter sur les clans et les hommes hostiles à l’affrontement entre forces matérielles.

Bien des naïfs, croyaient en décembre 1990 que la guerre du Koweït serait évitée parce que des négociations allaient bon train entre Bagdad et Riyad ; parce qu’également le raïs Saddam Hussein avait offert de se retirer si un certain délais lui était accordé lui permettant de « sauver la face ». La guerre a eu lieu. Elle a eu lieu pour l’unique raison que l’« on » voulait qu’elle eût lieu. Or la situation d’aujourd’hui offre de nombreuses similitudes avec celle de décembre 1990. Il ne manque plus au tableau qu’un prétexte plausible, une provocation intervenant n’importe où dans le monde mais suffisamment spectacularisable pour frapper les opinions de sidération, cela, le temps nécessaire à lancer les premières frappes qui tétaniseront les oppositions en les prenant de court et enclencheront automatiquement l’escalade militaire.

Conflit qui serait sans doute appelé à déborder rapidement hors du cadre régional comme l’en a averti le président russe, Dimitri Medvedev. Un conflit qui alors pourrait constituer une opportune porte de sortie à la crise systémique globale qui, aujourd’hui, commence à menacer le statut d’idole du divin dollar [15] : la guerre n’est-elle pas « le » moyen de régulation par excellence ?


Prémonition de guerre, par Salvador Dali


Plus grave, nous devons nous garder, aujourd’hui plus que jamais, d’une appréciation fausse du rapport de force global qui est toujours en faveur des États-Unis comme nous en administre la preuve le ralliement volens nolens de la Russie et de la Chine au durcissement des sanctions. Une attitude analogue à celles de ces navires qui fuient sous le vent pour tenter d’échapper à la tempête… pour l’immédiat, les deux challengers eurasiatiques des États-Unis se trouvent littéralement aspirés par la volonté américaine de liquidation du régime iranien et d’inclusion dans sa sphère d’influence de tout l’espace géoécopolitique des Balkans à l’Hindou Koush.

Les États-Unis - John Pitbull - n’en démordront pas, chacun doit se persuader que la chute du régime iranien n’est plus du domaine du négociable. Russes et Chinois le savent et leur comportement démontre qu’ils ne disposent pas de la monnaie d’échange susceptible d’infléchir le projet états-unien. Une ambition dont le succès à terme n’est d’ailleurs pas assuré comme les échecs des révolutions colorées géorgienne et ukrainienne en témoignent.

De sorte que Moscou et Pékin peuvent tout au plus jouer le rôle de ralentisseurs d’un processus qu’ils savent, sauf accident de parcours, inéluctable. Finalement l’épisode de l’initiative tripartite aura eu le vrai mérite de mettre les choses au point et de nous donner un cliché exact de l’état des lieux géostratégiques, c’est-à-dire en montrant le caractère (provisoirement) illusoire d’un rééquilibrage des pouvoirs dans un monde encore assez éloigné de la multipolarité.

Ce constat contredit finalement – en dépit des différents conflits qui déchirent le Proche-Orient ces deux dernières décennies – l’idée que nous assisterions tendanciellement à un déclin de l’expansionnisme états-unien en dépit de deux fronts et de deux enlisements, l’irakien et l’afghan… tout aussi bien que par les conséquences économiques et sociales d’une crise financière que Washington est pourtant encore loin d’avoir complètement surmonté.

À cet égard, écartons définitivement l’idée – laquelle ressort de la méthode Coué, c’est-à-dire de l’autosuggestion – qu’en raison de ses difficultés budgétaires, l’État fédéral états-unien n’aurait plus la capacité d’aller au bout de ses intentions belliqueuses. Une idée controuvée à l’heure de la guerre des drones de combat et des missiles de croisières hypersoniques à portée intercontinentale.

Au contraire ce sont ces difficultés mêmes et les menaces que font peser sur la suprématie du dollar les actuelles défaillances structurelles du système hypercapitaliste ultralibéral qui pourraient le cas échéant contraindre l’État fédéral à une fuite en avant, comme ce fut le cas dans les années ayant précédé la Seconde Guerre mondiale. Mais à la différence du temps du président Roosevelt, dont les intentions véritables étaient masquées par un discours et des dispositions à caractères pacifistes (embargo sur les armes à destination de l’Europe), les discours du président Obama se situent aujourd’hui en contradiction avec les faits les plus patents et, de facto, ne parviennent plus guère à donner le change.

Enfin, last but not least, à l’appréciation erronée du poids relatif sur la scène internationale des « émergents » et de leur potentiel en matière de bargaining power (car il est nous est interdit de prendre nos désirs géopolitiques pour des réalités géostratégiques !) vient se surajouter une confiance excessive des dirigeants iraniens dans leur capacité à dissuader les israélo-anglo-américains de procéder à des frappes préventives… Ceux-ci seraient arrêtés dans leur élan guerrier par la crainte supposée d’un prix à payer trop élevé : les dirigeants iraniens croient en effet que l’importance des pertes qui seraient induites chez l’agresseur lui rendent le coût du passage à l’acte tout à fait rédhibitoire…

Quant aux mesures que prendrait l’Iran en cas de frappes préventives, elles sont déjà parties prenantes du script des opérations. Qu’une salve de missiles de croisière, avec ou sans tête nucléaire, tirée depuis les sous-marins vendus à l’État hébreu par l’Allemagne social-démocrate, touchent des centres vitaux iraniens, que la réplique en représailles de Téhéran sur des bases ou des navires états-uniens détermine des pertes significatives dans le corps expéditionnaire coalisé (du même ordre que lors de l’attaque de Pearl Harbor le 7 décembre 1941, laquelle fit 2403 victimes, seuil psychologique comparable à celui atteint avec les destructions des Tours jumelles, préalable à l’assaut lancé contre le bastion afghan), la presse occidentale se déchaînera muselant une opinion publique tétanisée comme elle l’a été le 11 septembre 2001, nous entrerons alors dans l’engrenage infernal de la guerre sans limites engagée par le président George Walker Bush contre les « ennemis » de l’Amérique.

Nous n’aborderons pas ici, l’hypothèse vraisemblable, de l’ouverture préalable d’un premier front au Liban, voire en Syrie alliée de l’Iran, afin de réduire la pression exercée par les tirs de missiles du Hezbollah sur le nord d’Israël… Sans oublier le scénario de basse intensité comportant la fermeture du détroit d’Ormuz… mais à y regarder de plus près, celle-ci ne ferait que retarder l’échéance d’une campagne (déjà planifiée) de frappes massives destinées à donner toutes ses chances aux forces intérieures œuvrant au renversement du régime. Le scénario « Ormuz » devant se révéler tout aussi impuissant à dissuader les attaquants potentiels… L’artère jugulaire d’Ormuz par laquelle transitent près de 30 % de la production mondiale des hydrocarbures nécessaires à faire tourner le moteur planétaire, fermée, un baril qui bondirait à 300 $ serait d’ailleurs une aubaine inespérée pour les Majors, le cartel des grandes Compagnies pétrolières, qui pourraient dès lors se lancer dans l’exploitation à haut coût des schistes et des sables bitumineux du Groenland et d’ailleurs ou se lancer dans d’aventureuses campagnes de forages en eaux profondes comme dans le golfe du Mexique et avec le « succès » que l’on sait.

Sauf par conséquent à ce que l’initiative tripartite ne soit reprise par une large coalition conduite par la Russie et la Chine, ce qui semble peu probable dans la conjoncture présente, le scénario du pire, sous les deux versions qui viennent d’être évoqués – frappes préventives, représailles, fermeture d’Ormuz – est en fait de plus en plus plausible. Et sauf une levée de bouclier internationale particulièrement nette et ferme, La guerre de Troie aura bien lieu si les dieux assoiffés de puissance qui siègent dans l’île de Manhattan et règnent sur la Cité de Londres s’accordent entre eux et en décident ainsi. Il restera aux stratèges de décider s’ils frappent directement la Perse, ou s’ils font éclater un conflit à sa marge, pour l’y précipiter et l’y détruire.


Partager cet
sharethis.gif
email.gif facebook.gif twitter.gif



Jean-Michel Vernochet

Ancien journaliste au Figaro Magazine et professeur à l’École supérieure de journalisme (ESJ-Paris). Dernier ouvrage paru : Europe, chronique d’une mort annoncée (Éditions de l’Infini, 2009).


Les articles de cet auteur
Envoyer un message


 


[1] « Joint Declaration by Iran, Turkey and Brazil on Nuclear Fuel », Voltaire Network, 17 mai 2010. « Contentieux nucléaire Iranien et divergences Américano-Turques, par Jean-Michel Vernochet, Geopolintel, 12 juillet 2010.

[2] A propos d’une attaque procédant d’une stratégie intercontinentale de guerre éclair du XXIe siècle, Rick Rozoff développait l’idée que les É-U entendrait, en raison d’une supériorité proprement écrasante, « remporter la victoire sans même avoir engager la bataille » dans la mesure où « l’adversaire connaît sa vulnérabilité à une offensive instantanée, non détectable, écrasante et dévastatrice, sans capacité de défense ou de représailles ». Doctrine qui n’est que la stricte application des enseignements datant du VIe siècle av.J.C, toujours à l’honneur dans les Écoles de guerre américaines, du général chinois Sun Tzu. La dissymétrie massive des forces entre les protagonistes se résume d’ailleurs en un seul chiffre : 708 milliards de dollars pour le budget de la défense états-unien à comparer aux 7,31 milliards de dollars pour l’Iran (estimation pour 2007 de l’Institut d’études stratégiques de Londres). « Prompt Global Strike : World Military Superiority Without Nuclear Weapons », par Rick Rozoff, Voltaire Network, 21 avril 2010.

[3] Le terme « national-islamiste » fait référence au « national-catholicisme » de la Pologne de Lech Walesa, épine dans le pied de l’Union soviétique expirante. Ce qui est en cause dans le contentieux irano-américain, ce n’est pas tant la dimension religieuse islamique d’un État « théocratique », que sa dimension souverainiste. Le nouvel ordre régional voulu par Washington sur le Rimland eurasiatique, des Balkans à l’Hindou Koush, est incompatible avec des gouvernements autonomes non intégrés au système global dominé par Washington, Chicago, New York et Londres. Il s’agit donc de faire sauter tout les verrous de souveraineté : ceci a été vrai pour la Fédération de Yougoslavie détruite à l’issue de la guerre de 1999 et de l’Irak en 2003. Le Shah d’Iran, Reza Pahlavi, est lui-même tombé, abandonné de l’Administration Carter, pour avoir eu la velléité de renouer avec le nationalisme pétrolier de Mossadegh. L’Iran est en vérité plus « kémaliste » que d’aucuns ne l’imaginent, l’État profond iranien se situant non pas dans un clergé au demeurant assez favorable aux concessions, que chez les Gardiens de la Révolution (les Pasdaran) lesquels constituent le noyau dur assurant la stabilité de l’édifice politique iranien au même titre que l’armée turque forme, encore aujourd’hui, un État dans l’État.

[4] « Résolution 1929 du Conseil de sécurité », Réseau Voltaire, 9 juin 2010.

[5] Nouvelle doctrine de la diplomatie américaine le smart power est une combinaison ou un moyen terme entre le hard power (pouvoir de coercition manu militari) et le soft power (pouvoir d’influence, de conviction et de persuasion). La secrétaire d’État américaine, Mme Hillary Clinton, lors de son audition devant la commission sénatoriale chargée d’avaliser sa nomination a présenté le nouveau concept en ces termes : « Nous devons avoir recours à ce qui a été appelé “le pouvoir de l’intelligence“ [lequel rassemble] l’ensemble des outils mis à notre disposition : diplomatiques, économiques, militaires, politiques, légaux, et culturels – il faut choisir le bon outil, ou la bonne combinaison d’outils, la mieux adaptée à chaque situation".

[6] Gardons en mémoire que l’autre entente tripartite, anglo-américano-israélienne, en effet n’a pas tardé à faire payer à la Turquie son audace, d’abord en donnant l’assaut, dans la nuit du 30 au 31 mai 2010, de la flottille humanitaire turque, action qui devait faire 9 victimes parmi les passagers du Mavi Marmara. Puis, peu après, le 18 juin, le PKK (Parti kurde de travailleurs) lançait une attaque contre un poste frontière turc au nord de l’Irak occasionnant 8 morts parmi les gardes frontières turcs. Les observateurs les plus avertis ont vu dans ces événements, non pas des dérapages incontrôlés ou de simples accidents, mais un « signal fort », envoyé de façon préméditée par le « 51ème état de l’Union » à l’attention des dirigeants turcs de l’AKP, le parti islamique néo-ottoman au pouvoir à Ankara. Deux événements par conséquent non fortuits, sachant que, pour le second, le PKK est réputé bénéficier du soutien actif de conseillers israéliens et d’une certaine « tolérance » en Irak de la part des forces américaines.

[7] En lutte ouverte contre le pouvoir central turc depuis 1984, le bilan du conflit avec le PKK s’établirait à 45 000 morts de tous bords dont 50 au cours du seul mois de juin 2010. Par conséquent un sujet de préoccupation permanent pour Ankara, à telle enseigne que, le 30 juin, le vice-Premier ministre turc Cemil Ciçek a, une nouvelle fois, remis sur le tapis la question du « laxisme » états-unien à l’égard des rebelles du PKK… Parallèlement, le même jour, avait lieu à Bruxelles une rencontre discrète, à l’initiative d’Ankara (?) entre le ministre israélien du Commerce, Benjamin Ben Eliezer, et Ahmet 
Davutoglu Ministre turc des Affaires étrangères, en vue de désamorcer l’actuelle crise bilatérale.
 Ce premier contact ministériel israélo-turc depuis le 31 mai date de l’arraisonnement de la flottille internationale, a été établi sous couvert du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou en court-circuitant le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor 
Lieberman.

[8] « Iran : minorités nationales, forces centrifuges et fractures endogènes », par Jean-Michel Vernochet, in Maghreb-Machrek, octobre 2009.

[9] L’Allemagne est traditionnellement l’un des grands partenaires de l’Iran, Siemens en particulier présent en Perse depuis 1868 lorsque l’entreprise allemande s’employait à poser la première ligne télégraphique reliant Londres aux Indes. En 2008, les entreprises allemandes avaient livré des produits pour une valeur de 3,9 milliards d’euros à l’Iran et seulement 3,3 en 2009.

[10] Selon le Washington Times - 7 juillet 2010 -
 l’ambassadeur des Émirats arabes unis à Washington, Youssef Al Otaïba (en vérité peu « représentatif » en raison des analyses divergentes de crise iranienne prévalant au sein des Émirats), a 
publiquement prôné le recours à la force dans le règlement du contentieux nucléaire iranien en cas d’échec des sanctions contre 
Téhéran. De la même manière que les gouvernements français et allemand, les ÉAU font passer leurs allégeances politiques avant leurs intérêts économiques, le commerce entre les Émirats et l’Iran se montant par an à la bagatelle de 12 
milliards de dollars.

[11] « Israël se prépare à la guerre » selon la plupart des médias arabes lors du lancement le 23 mai 2010 de manœuvres baptisées « Tournant 4″ », vaste exercice (4e du genre depuis la guerre au Liban en 2006), destiné à contrer une éventuelles attaque de missiles de la part du Hezbollah ou de l’Iran.
Le dispositif naval états-unien aux abords du Golfe arabo-persique se composait encore récemment d’une flotte de combat tout à fait imposante : Carrier Strike Group 10, headed by the USS Harry S. Truman aircraft carrier, sails out of the US Navy base at Norfolk, Virginia Friday, May 21. On arrival, it will raise the number of US carriers off Iranian shores to two. Up until now, President Barack Obama kept just one aircraft carrier stationed off the coast of Iran, the USS Dwight D. Eisenhower in the Arabian Sea, in pursuit of his policy of diplomatic engagement with Tehran. For the first time, too, the US force opposite Iran will be joined by a German warship, the frigate FGS Hessen, operating under American command. It is also the first time that Obama, since taking office 14 months ago, is sending military reinforcements to the Persian Gulf. Our military sources have learned that the USS Truman is just the first element of the new buildup of US resources around Iran. It will take place over the next three months, reaching peak level in late July and early August. By then, the Pentagon plans to have at least 4 or 5 US aircraft carriers visible from Iranian shores.The USS Truman’s accompanying Strike Group includes Carrier Air Wing Three (Battle Axe) - which has 7 squadrons - 4 of F/A-18 Super Hornet and F/A-18 Hornet bomber jets, as well as spy planes and early warning E-2 Hawkeyes that can operate in all weather conditions ; the Electronic Attack Squadron 130 for disrupting enemy radar systems ; and Squadron 7 of helicopters for anti-submarine combat (In its big naval exercise last week, Iran exhibited the Velayat 89 long-range missile for striking US aircraft carriers and Israel warships from Iranian submarines.) Another four US warships will be making their way to the region to join the USS Truman and its Strike Group. They are the guided-missile cruiser USS Normandy and guided missile destroyers USS Winston S. Churchill, USS Oscar Austin and USS Ross.

[12] À telle enseigne que la Turquie, bien que déboutée par le refus cinglant de Tel-Aviv de lui présenter des excuses pour l’épisode sanglant du Mavi Marmara le 31 mai dernier, vient, le 13 juillet 2010, par l’intermédiaire de son ministre chargé des relations avec l’Union Européenne, M. Egemen Bagis, de demander à Mme Catherine Ashton, Ministres des affaires extérieures de l’UE en visite à Istanbul, d’intervenir auprès de l’État hébreu afin de sortir de l’impasse diplomatique actuelle.

[13] New York Times du 25 mai 2010 : l’existence d’une directive « secrète » de septembre 2009 signée par le général David Petraeus, chef du Commandement central américain, autorisant l’intensification des opérations militaires secrètes au Proche-Orient, en Asie centrale (mais aussi dans la Corne de l’Afrique). Le document de 17 pages intitulé « Joint Unconventional Warfare Task Force Execute Order » autorise les unités spéciales à « pénétrer, perturber, vaincre ou détruire » toutes cibles en tous pays (y compris un pays allié comme l’Arabie saoudite) et ce, afin de « préparer l’environnement » à des offensives conventionnelles. En ce qui concerne plus particulièrement l’Iran la directive autorise explicitement « des missions de reconnaissance pouvant ouvrir la voie à de possibles frappes militaires si les tensions relatives ses ambitions nucléaires venaient à s’intensifier ». Des missions (reconnaissance, renseignement, acquisition) qui de facto ne seront soumises au visa du Congrès parce que directement placées sous la juridiction de David Petraeus, chef de l’état major régional des forces états-uniennes (United States Central Command) pour les théâtres d’opérations irakien et afghan (incidemment pakistanais). C’est à ce titre que David Patraeus a succédé, le 23 juin 2010, au général McChrystal, relevé de ses fonctions à la tête des forces de « stabilisation » de l’Otan (ISAF) en Afghanistan sous mandat des Nations Unies. Fonctions où il sera censé déguiser une défaite presque certaine en fausse victoire grâce au Pakistan à qui il a été demandé de reprendre en main son « Golem », à savoir le mouvement Taleb créé à dessein contre le régime communiste et son soutien soviétique .

[14] L’infléchissement de la politique française vers un retour dans le giron atlantique, se fait sentir à partir du 2 septembre 2004 lorsque la France se rallie à la Résolution 1559 du Conseil de sécurité, laquelle préconise le retrait syrien du Liban. Six mois après cette adoption, l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri est assassiné le 15 février 2005. Le rapprochement de la France – son voyage à Canossa ! - et des États-Unis sera complet lorsque le président Sarkozy revient officiellement en 2009 dans le commandement intégré de l’Otan (dont de Gaulle avait retiré la France en 1966).

[15] Le problématique du refinancement du déficit public états-unien pèse lourdement sur l’évolution des cours du dollar. Des incertitudes qui hypothèquent l’avenir des obligations d’État (T-Bonds) à intérêt fixe, engendrant le risque, non négligeable, d’un krach obligataire ou, l’hyperinflation liée à la multiplication de signes monétaires de plus en plus démunis de valeur réelle.

 

http://www.voltairenet.org/article166329.html

 

 

Sélection de liens :

 

 

Puçage généralisé de la population mondiale (restante)

Avec les vaccins-poisons et les chemtrails-scélérats, les puces implantées devront constituer le triptyque des notre action-mobilisation pour la rentrée.

C'est un combat pour la vie, rien de moins !

http://www.stoppuce.be/main.php

http://ec.europa.eu/european_group_ethics/docs/avis20_fr.pdf

 

Vaccins : ce sont les mêmes ordures qui nous imposent les chemtrails

A nous de ne pas nous laisser empoisonner (pas plus que pucer), sans réagir !

"Comme on le sait via les études de scientifiques indépendants, aucun vaccin n'a jamais arrêté une épidémie de quoi que ce soit.

Tous les vaccins sont toujours intervenus au moment où l'épidémie était en récession parce que les épidémies s'arrêtent d'elles-mêmes.

C'est un outil inutile, idiot et criminel. Si on se base sur le contrat entre la Belgique et GSK concernant la grippe porcine, on peut voir que le vaccin acheté par la Belgique contenait une souche H5N1 ou virus de la grippe aviaire.

 Le but de ce vaccin était donc bien de tuer en faisant en sorte que le virus H1N1 de la grippe porcine fasse muter la souche H5N1 dans le bouillon de culture humain et que la grippe aviaire mortelle  contamine les populations.
On ne trouvera probablement jamais les preuves de cet objectif génocidaire et c'est bien là la subtilité du système.
Vu le degré de criminalité atteint dans l'industrie pharmaceutique, il est impératif pour les individus de refuser tout vaccin pour quelque raison que ce soit.

Il est impératif pour chaque individu de trouver d'autres moyens de soins que les mé

Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages