1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 22:10

 
Vers un mouvement d'opposition à la guerre contre l' Iran ?

Image Hosted by ImageShack.us


Mes amis,

Pour moi, femme de paix acharnée à combattre la guerre - qui ne résout aucun problème mais les aggrave au seul bénéfice de ceux qui la déclarent -, je pense qu'il y a matière à réflexion avec l' article joint.

Je vous rappelle que je prends une bonne quinzaine de jours de congés depuis mardi, néanmoins la situation est tellement explosive que je me réserve le droit d'informer. Sans rédiger d'articles moi-même, sans proposer des liens pour des parutions susceptibles d'apporter une meilleure compréhension des événements.

En l'occurrence, à travers cet article, j'ai compris que la révélation, au grand jour, des projets guerriers de Bush, permet justement de les contrer, éventuellement. Par des mouvement d'opposition susceptibles de freiner les ardeurs militaires de la clique aux commandes du monde. Et, qui sait, de les faire échouer.

Et il apparaît clairement que le silence entourant les projets guerriers, pire encore, les dénégations, d'un Bush ou d'un Kouchner par exemple, favorisent directement la réalisation de ces décisions  si contraires aux intérêts des peuples.

C'est pourquoi une chape de plomb entoure tous ces événements. Avec la complicité criminelle des médias, qui se gardent bien d'évoquer les risques que nous courons tous, de les mettre sur la table. Afin, précisément, que l'opposition aux projets belliqueux, sans doute nucléaires cette fois, ne puisse s'organiser, se structurer, s'étendre.

Il est évident que l'initiave des deux sénateurs démocrates américains évoqués dans cet article, constitue un tournant décisif dans la lutte contre la guerre.  Elle créerait une publicité fort opportune, très médiatisée, dont s'empareraient les opinions, les mouvements anti-guerre.

Une question se pose : Les médias serviles de France auraient-ils l'audace de relayer ce type d'information ? Lorsque j'ai travaillé comme journaliste pour une grande chaîne de télévision française, le Rédacteur en Chef m'a carrément interdit d'interviewer la Présidente de l'Union Internationale des Femmes pour la Paix. Ce qui, soit dit en passant, prouve bien que les Rédacteurs en Chef ont des consignes à appliquer. Qu'on ne vienne plus parler d'indépendance de la presse, ensuite ! M. Ménard s'en fout. Il est financé par les ennemis des peuples, CIA en tête. Reporters Sans Frontières est une imposture, cela doit se savoir.

Mes amis, août, c'est bientôt. Une course contre la montre commence, entre les vampires assoiffés de sang et de dollars, et les peuples spoliés par ces entreprises machiavéliques. Je vous suggère de lire le précédent post : "La face cachée des guerres". On voit clairement comment celles-ci sont déclenchées, orchestrées, et terminées, selon des mécanismes échappant totalement aux peuples, et pour le seul juteux profit des multinationales de la mort, armement, chimiques, etc. Au point que les camps belligérants s'entendent sur le dos des peuples. Le monde de l'argent a ses liens, ses réseaux d'amitié, ses clubs d'intérêts, qui dépassent largement le cadre des frontières.

Notre ennemi est tout-puissant. J'ai commencé à donner des noms, dont celui de Rockefeller. Voilà les criminels qu'il faut juger et mettre hors d'état de nuire.  Nous avons pour nous, je le rappelle, le nombre - et Internet. Pour l'instant. Car en France comme aux Etats-Unis, la parole sera confisquée en temps de guerre. Raison d'Etat ! Il faut donc faire vite...

Le problème, c'est que ces Etats-là ne sont pas les nôtres.

Et qu'ils sont des monstres implacables, indifférents à la souffrance humaine.

Combattons-les, TOUS unis.

Votre Eva

N.B. : Regardez de temps en temps ce blog. Même si je suis en congés qunze à vingt jours, je me réserve le droit de l'alimenter, ici-même, dans le prolongement de ce que j'écris sur la résistance à la guerre. Pour informer, encore et toujours !


TAGS : Bush, Kouchner, Sarkozy, médias, Etats-Unis, Rochefeller, CIA, Ménard, Reporters Sans frontières...


___________________________________________________________________________________________________________________________


"On comprend mieux pourquoi la clique à Bush à mis les gardiens de la Révolution Iraniens sur la liste noire des organisations terroristes. Afin de pouvoir frapper un grand coup sans prévenir personne. Voyez la subtilité. Je te déclare terroriste ainsi cela me fait une occasion pour te zigouiller puisque la principale menace déclarée est le terrorisme. Or, il se trouve que les deux plus grands états terroristes sont justement ceux qui ne cessent de nous bassiner avec le terrorisme". Adriana Evangelizt


L'administration Bush planifierait
une frappe aérienne contre l'Iran
avant le mois d'août

 

par Muhammad Cohen, Asia Times

Asian Times / Contre Info

Publication originale Asia Times, traduction Contre Info


Deux sénateurs américains informés de l'attaque prévoient de prendre position publiquement à ce sujet et d'exprimer leur opposition, selon notre source, mais la tribune qu'ils doivent proposer au New York Times n'est pas encore publiée.

Notre source, qui a choisi de conserver l'anonymat, est un ancien diplomate de carrière américain qui fut assistant auprès du Secrétaire d'Etat, et est encore en activité dans les milieux diplomatiques. Elle nous a déclaré la semaine dernière que les États-Unis envisagent une frappe aérienne contre le Corps des Gardiens de la Révolution Iraniens (IRGC). Cette frappe aérienne viserait le siège de la brigade d'élite Al-Qods de l'IRGC. Cette brigade, dont les forces sont estimées à 90 000 soldats, a pour mission de propager la révolution Iranienne de 1979 dans toute la région.

Les objectifs de cette attaque pourraient inclure des garnisons de l'IRGC situées dans le sud et le sud-ouest de l'Iran, près de la frontière avec l'Irak. Des responsables américains ont affirmé à maintes reprises que l'Iran fournit une aide aux insurgés irakiens. En Janvier 2007, les forces américaines ont attaqué le consulat général iranien à Irbil, en Irak, arrêtant cinq membres du personnel, y compris deux diplomates iraniens, qui ont été détenus jusqu'en novembre. Au mois de septembre dernier, le Sénat américain a approuvé par un vote de 76 contre 22 une résolution exhortant le président George W. Bush à inclure l'IRGC sur la liste des organisations terroristes. Suite à cette résolution, la Maison-Blanche a décrété en octobre des sanctions contre la brigade d'Al-Qods, qualifiée de groupe terroriste.

Notre source a déclaré que la Maison-Blanche considère la frappe aérienne proposée comme une action limitée visant à punir l'Iran pour son implication en Irak. Cette source, qui fut ambassadeur du temps de l'administration du Président HW Bush, n'a pas donné de précisions sur les types d'armes qui seraient utilisés dans l'attaque, ni sur le stade précis de la planification à ce jour. On ne sait pas si la Maison Blanche a déjà consulté les alliés sur cette frappe aérienne, ou si elle envisage de le faire.

Les informations fournies par l'administration ont provoqué l'alarme parmi les sénateurs, déclare notre source. Après avoir reçu des informations sur le projet de frappe aérienne lors de réunions tenues secrètes, la sénatrice Diane Feinstein, élue Démocrate de Californie, et le sénateur Richard Lugar, Républicain de l'Indiana, ont déclaré qu'ils allaient publier « sous quelques jours » une tribune dans le New York Times pour exprimer leur opposition, nous à déclaré notre source la semaine dernière. Mme Feinstein est membre de la Commission du Renseignement du Sénat et M. Lugar représente les Républicains à la Commission des Relations Extérieures.

Compte tenu de leur obligation de respecter le secret des informations classifiées, il est peu probable que les sénateurs aient l'intention de rendre public les plans de l'administration Bush ou les informations dont ils disposent à ce sujet.

Toutefois, évoquer publiquement la question, même sans en révéler les détails, pourrait sans doute créer un mouvement d'opposition pouvant inciter l'administration Bush à reconsidérer son plan.

SourcesStop Usa

Posté par Adriana Evangelizt  

http://usa-menace.over-blog.com/article-20145699.html


Appel de Mac Govern à l'Amiral Fillon, contre la guerre en Iran (constitution piétinée, etc)
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6731


Le Wall Street Journal appelle à la guerre contre l' Iran

à un blocus naval, ce qui est un acte de guerre
AIEA, le revirement sous la pression des USA
La presse de Murdoch voit l'Iran comme non civilisé, mais barbare
Voyez la vidéo ici, du monde iranien bien éloigné de la barbarie :
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-20178305.html

____________________________________________________

Tremblements de terre en Chine :
Provoqués par les USA ?
Armes non létales
Programme Haarp
Guerre environnementale



L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous prouve que les sionistes des Nations-Unies ont attaqué militairement la CHINE et ont provoqué les tremblements de terre des 12 mai 2008 faisant 100 000 morts et autant de disparus.
Comment et POURQUOI?

Nous étudierons le "
programme haarp"= arme de destruction massive américaine,
puis la domination du monde par les sionistes du FMI, de l'OMC, de MONSONTO, de l'ONU et de la Commission


Armes non létales - Haarp
L'important débat sur le réchauffement de la planète, qui se déroule sous les auspices des Nations Unies, ne porte que sur un aspect du changement climatique ; outre les résultats catastrophiques des émissions de gaz à effet de serre sur la couche d'ozone, le climat mondial peut maintenant être modifié en raison d'une nouvelle génération d' « armes non létales » perfectionnées. Tant les Américains que les Russes se sont donné les moyens de manipuler le climat de la planète.

Aux États-Unis, la technologie s'affine en vertu du programme de recherche HAARP (High-frequency Active Aural Research Program) qui s'inscrit dans l'Initiative de défense stratégique (IDS) dite « guerre des étoiles ». De récentes données scientifiques laissent croire que le programme est bel et bien opérationnel et qu'il serait en mesure de déclencher inondations, sécheresses, ouragans et tremblements de terre. Du point de vue militaire, le programme HAARP est une arme de destruction massive. Il peut constituer un instrument de conquête capable de déstabiliser de manière sélective l'agriculture et l'écologie de régions entières.

Même si rien n'indique que cette technologie mortelle a déjà servi, les Nations Unies devraient assurément s'intéresser à la question de la «guerre environnementale » en même temps que se poursuit le débat sur les résultats climatiques des gaz à effet de serre…

Malgré l'ampleur des connaissances scientifiques, la question de la manipulation du climat à des fins militaires n'a jamais fait expressément partie du programme de l'ONU sur les changements climatiques.

Le conflit entre les négociateurs officiels, les environnementalistes et les groupes de pression des milieux d'affaires américains s’est résumé au refus pur et simple de Washington de respecter les engagements du Protocole de Kyoto de 1997 qui fixait des objectifs pour la réduction du dioxyde de carbone1. Les conséquences de la technologie militaire sur le climat mondial ne sont pas un objet de discussion ni de préoccupation. Portant exclusivement sur les gaz à effet de serre, le débat en cours sur les changements climatiques ne dérange en rien les objectifs stratégiques et de défense de Washington.

La guerre est météorologique

Rosalie Bertell, scientifique de renommée internationale, confirme que « les scientifiques militaires américains… s'intéressent aux systèmes météorologiques à titre d'arme potentielle.

Un ancien officier militaire français, Marc Filterman, énumère divers genres d'«armes non conventionnelles » à haute fréquence. Il parle de « guerre météorologique » et affirme que les États-Unis et l'Union soviétique « possédaient déjà, au début des années 1980, le savoir-faire voulu pour provoquer des changements climatiques soudains (ouragans, sécheresses) »3. Ces technologies permettent de « déclencher des perturbations atmosphériques au moyen des ondes [radar] mégamétriques (Extremely Low Frequency) »4.

Selon une étude de simulation de futurs « scénarios » de défense commandée par l'Aviation américaine 0 « Les forces aérospatiales des États-Unis doivent " s'emparer des conditions météorologiques " en tirant profit des nouvelles technologies dont le développement se concentrera sur des applications militaires… En allant du soutien accordé à des opérations amicales ou de la perturbation de celles de l'ennemi par la création à petite échelle de conditions climatiques naturelles, jusqu'à la maîtrise complète des communications planétaires et au contrôle de l'exosphère, la modification des conditions météorologiques offre au stratège militaire une vaste gamme d'options en vue de défaire ou de contraindre un adversaire… Aux États-Unis, la modification des conditions météorologiques fera vraisemblablement partie de la politique de sécurité nationale et aura des applications tant nationales qu'internationales. Notre gouvernement va poursuivre cette politique à divers niveaux, en fonction de ses intérêts. »5

HAARP est tout ce qu’on ne dit pas qu’il est

Le programme HAARP (High-Frequency Active Aural Research Program) – dirigé conjointement par l'Aviation et la Marine américaines à partir de Gokoma, en Alaska – s'inscrit dans une nouvelle génération d'armement perfectionné sous l'égide de l'Initiative de défense stratégique (IDS) des États-Unis.

Rosalie Bertell décrit HAARP comme «un gigantesque radiateur qui peut dérégler complètement l'ionosphère non seulement en y creusant des trous mais en pratiquant de profondes incisions dans la couche protectrice qui empêche les radiations mortelles de bombarder la planète. »7

HAARP a été présenté à l'opinion publique en tant que programme de recherche scientifique et universitaire. Toutefois, des documents militaires américains laissent entendre que le programme a pour principal objectif « d'exploiter l'ionosphère aux fins du ministère de la Défense »8. Sans référence directe au programme HAARP, une étude de l'Aviation américaine traite du recours à des « modifications ionosphériques induites » comme moyen d'altérer les conditions atmosphériques et de brouiller les communications et les radars ennemis.9

Qui sème le vent récoltera la victoire

De l'avis de Rosalie Bertell, HAARP fait partie d'un système d'armement intégré capable de causer des catastrophes environnementales 0 « Il est relié à des programmes de recherche intensive de plus en plus destructeurs qui durent depuis cinquante ans et sont destinés à comprendre et à contrôler la haute atmosphère. Il serait imprudent de ne pas l'associer au projet distinct de mise en place d'un laboratoire spatial prévu par les États-Unis.

HAARP est une composante des travaux de recherche et de développement de nature résolument militaire entrepris de longue date par les États-Unis. Ces projets mis ensemble pourraient entraîner des conséquences militaires alarmantes. On frémit à l'idée qu'on puisse, avec le programme HAARP conjugué au laboratoire spatial et aux fusées, produire n'importe où sur terre, au moyen de faisceaux laser et de faisceaux de particules, une quantité d'énergie énorme, comparable à celle de la bombe nucléaire. Le projet sera vraisemblablement " vendu " au public à titre de bouclier spatial contre d'éventuelles attaques ou, pour les plus crédules, comme dispositif pour réparer la couche d'ozone. »10

Outre la manipulation des conditions climatiques, HAARP comporte un certain nombre d'usages connexes 0 « Il pourrait contribuer au changement climatique par un bombardement intensif de l'atmosphère avec des rayons à haute fréquence… Le retour à forte intensité de vagues de basse fréquence pourrait affecter le cerveau, sans compter les effets que cela pourrait avoir sur les mouvements tectoniques. »11

De façon générale, le programme HAARP est susceptible de modifier le champ électromagnétique de la terre. Il s'inscrit dans un arsenal d' « armes électroniques » que les chercheurs militaires américains qualifient de « douces ».12

Le temps des catastrophes naturelles appréhendées

HAARP fait partie de l'arsenal militaire du Nouvel Ordre mondial dans le cadre de l'Initiative de défense stratégique (IDS). À partir de divers commandements militaires situés aux États-Unis, des économies nationales pourraient être entièrement déstabilisées au moyen de manipulations climatiques. Pire encore, ces dernières peuvent se pratiquer à l'insu de l'ennemi, à peu de frais et sans engager, comme dans une guerre conventionnelle, des effectifs et du matériel militaires.

Si jamais le programme était mis en application, il pourrait avoir des effets catastrophiques sur le climat de la planète. En fonction d'intérêts économiques et stratégiques américains, il pourrait permettre de modifier de manière sélective le climat de diverses parties du monde et avoir pour effet de déstabiliser des systèmes agricoles et écologiques.

Il convient aussi de mentionner que le ministère de la Défense des États-Unis a consacré d'importantes ressources à la mise au point de systèmes de reconnaissance et de surveillance des changements climatiques. La NASA et la NIMA ou Agence nationale d'imagerie et de cartographie (National Imagery and Mapping Agency) du ministère de la Défense font de la recherche sur « l'imagerie pour étudier les risques d'inondation, d'érosion, de glissement de terrain et de tremblement de terre ainsi que les zones écologiques, les prévisions météorologiques et le changement climatique », les données étant relayées par satellite.13

Les Nations Unies ferment les yeux

La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques conclue lors du Sommet de la terre de Rio de Janeiro en 1992 stipule que 0 « Conformément à la Charte des Nations Unies et aux principes du droit international, les États ont […] le devoir de faire en sorte que les activités exercées dans les limites de leur juridiction ou sous leur contrôle ne causent pas de dommage à l'environnement dans d'autres États ou dans les régions ne relevant d'aucune juridiction nationale. »14

Il importe aussi de rappeler qu'une convention internationale ratifiée par l'Assemblée générale de l'ONU en 1997 interdit d'utiliser à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles des techniques de modification de l'environnement ayant des effets étendus, durables ou sérieux.15 Aussi bien les États-Unis que l'Union soviétique sont signataires de la Convention. Le document définit les « techniques de modification de l'environnement » comme toute technique pour changer – par la manipulation délibérée des processus naturels – la dynamique, la composition ou la structure de la terre, y compris la biosphère, la lithosphère, l'hydrosphère, l'atmosphère ou l'exosphère.16

Pourquoi l'ONU a-t-elle donc décidé – nonobstant la Convention ENMOD et sa propre charte – d'exclure de son programme les changements climatiques provoqués par les programmes militaires ?

Le parlement européen s’inquiète

En février 1998,  la Commission parlementaire des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense a tenu à Bruxelles des audiences publiques sur le programme HAARP.17 Dans sa « motion de résolution » présentée au Parlement européen, la Commission 0 « Estime qu'en vertu de sa portée considérable sur l'environnement le programme HAARP constitue un objet d'inquiétude et elle demande qu'un organisme international indépendant en étudie les conséquences juridiques, écologiques et éthiques…; [la Commission] regrette que l'Administration des États-Unis ait refusé à maintes reprises, lors des audiences publiques, de témoigner au sujet des risques du programme HAARP pour l'environnement et la société. »18

La demande faite par la Commission de rédiger un « Livre vert » sur les incidences environnementales des activités militaires a toutefois été rejetée de façon cavalière sous prétexte que la Commission européenne n'a pas la compétence voulue pour tracer des liens entre l'environnement et la défense.19 Bruxelles tenait à éviter l'épreuve de force avec Washington.

Un nouvel ordre mondial règne

Rien n'indique que HAARP ait déjà servi, mais des observations scientifiques laissent croire que le programme est bel et bien opérationnel, c'est-à-dire que les responsables militaires américains pourraient s'en prévaloir pour modifier de façon sélective le climat d'une «nation hostile » ou d'un «État voyou » en vue de déstabiliser son économie nationale.

Les systèmes agricoles de pays tant développés qu'en développement sont déjà en crise en raison des politiques du Nouvel Ordre mondial, notamment la déréglementation des marchés, le dumping, etc. Il existe abondamment de preuves que les «remèdes économiques » imposés par le FMI et la Banque mondiale aux pays du tiers monde et de l'ancien bloc soviétique ont beaucoup contribué à la déstabilisation de leur agriculture nationale. Par ailleurs, les dispositions de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont soutenu les intérêts d'une poignée de conglomérats agrobiotechnologiques occidentaux qui cherchent à imposer leurs semences génétiquement modifiées (OGM) aux agriculteurs du monde entier.

Il importe de bien saisir les liens entre les processus économiques, stratégiques et militaires du Nouvel Ordre mondial. Dans le contexte ci-dessus, les manipulations climatiques découlant du programme HAARP viendraient inévitablement (qu'elles soient accidentelles ou volontaires) exacerber ces changements en affaiblissant les économies nationales, en détruisant les infrastructures et en acculant à la faillite les agriculteurs de vastes régions. Il faudrait assurément que les gouvernements nationaux et les Nations Unies s'intéressent aux conséquences que le programme HAARP et d'autres « armes non létales » risquent d'avoir sur le changement climatique.


http://echosdesmontagnes.blogspot.com/2008/06/faux-tremblements-de-terre-en-chine-le.html



Le premier ministre russe Vladimir POUTINE est venu rencontrer NICOLAS SARKOSY,
Président de la République et qui assurera la future présidence de l'EUROPE pour lui donner le message suivant:

  " Je vous rencontre à la demande du Président Chinois HU, afin de prévenir l'Union Européenne de ne pas s'impliquer avec les Etats-Unis dans ce qui va être une large grève de représailles contre les Américains; en effet l'armée chinoise a reproché la mort de 90 000 êtres humains, le 12 mai 2008 aux Yankees.

En effet la CHINE a été attaqué par des tirs de 90 millions de volts Shockwave
du programme HAARP (High frequency active auroral research progam) installé en ALASKA".

L'onde de choc a été si puissante que l'atmosphère a mystérieusement changé juste 30 minutes avant le tremblement de terre qui a frappé la Province du Sichuan en Chine, le 12 mai 2008 (.. Vidéos...)



 Les analystes russes ont noté un vate déploiement de forces navales de sous-marins dans l'océan pacifique. Mais les chinois préfèrent une forme de guerre économique au lieu d'un véritable choc des forces, contre les américains.

Mais plus inquiétant sont les rapports de la Chine avec la SYRIE et la TURQUIE, notamment sur la gestion de l'eau en rationnant l'eau de l'EUPHRATE et du TIGRE.

En effet les chinois ont signé un pacte avec l'IRAN et la SYRIE, permettant aux forces militaires chinoises d'utiliser le territoire iranien pour aider la SYRIE.


http://lavapeur.over-blog.fr/article-20099178.html


Et si.....

Et si le premier ministre russe Vladimir Poutine était venu rencontrer Nicolas Sarkozy, qui assurera la présidence de l'Europe dans moins d'un mois, de la part du président chinois Hu ?

Et s'il était venu lui demander de ne pas impliquer l'Europe avec les USA, qui vont connaitre de la part de la Chine, une très grave mesure de représailles contre les américains ?

Et si l'armée chinoise reprochait aux USA la mort des 90 000 des leurs, le 12 mai 2008, jour de la Pentecôte ?

Et si la Chine avait été attaquée par 90 millions de volts Shockwave du programme Haarp installé en Alaska à Gakona, ce 12 mai 2008 ?

Et si l'onde de choc avait été si violente et si puissante, que l'atmosphère avait trente minutes avant le tremblement de terre, changé mystérieusement dans le ciel de la province de Sichuan ?

http://www.youtube.com/watch?v=KKMTSDzU1Z4&eurl=http://lavapeur.over-blog.fr/

Et si les analystes russes avaient noté un vaste déploiement de sous-marins dans l'océan pacifique ?

Et si c'était parce que les chinois avaient signé un pacte avec l'Iran et la Syrie, permettant aux forces militaires chinoises d'utiliser le territoire iranien pour défendre la Syrie

http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/06/03/et-si-4262953

________________________________________________________________________________________

A lire :



La soif de pétrole irakien d' Israël
http://usa-menace.over-blog.com/article-20143311.html

Vieille coutume US de mensonges : Qui a vraiment tué Robert Kennedy ?
http://www.marcfievet.com/article-20123054.html

L'Algérie tourne le dos à son Histoire (porte-parole de l'africanité)
http://www.marcfievet.com/article-20132807.html

Carton rouge au foot business
http://www.marcfievet.com/article-20132119.html

Banques et investisseurs spéculent ouvertement sur la famine mondiale
http://www.marcfievet.com/article-20132625.html

Pétrole et géopolitique : Un ordre nouveau 
http://www.marcfievet.com/article-20122951.html

L'industrie militaire israélienne
http://www.marcfievet.com/article-20122905.html

Prisons flottantes américaines
http://www.marcfievet.com/article-20122892.html

Les gamins de Bagdad
http://www.marcfievet.com/article-20122912.html 

Bases américaines permanentes en Irak - Al Quaïda mode de pensée et pas une armée, etc
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-20175844.html

Des pratiques totalitaires à l'école, désormais...
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-20153002.html

Tarek Aziz l'homme qui en sait TROP
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-20153002.html

- Les abeilles meurent en masse aux Etats-Unis
Albert Einstein   : " Quand il n'y aura plus d'abeilles, l'homme disparaîtra rapidement"
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-20176168.html

- 13 vaccins à 2 mois ! Et vaccin Hépatite B à l'insu des parents !
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-20156870.html

Je vous avais déjà recommandé sur le Réseau Voltaire la brève sur Barrosso impliqué dans les vols secrets de la CIA...



Karl Marx avait raison....

Accumulation de richesses à un pôle, c’est égale accumulation de pauvreté, de souffrance, d’ignorance, d’abrutissement, de dégradation morale, d’esclavage au pôle opposé, du côté de la classe qui produit le capital même. » -KARL MARX, Capital 1, chapitre 25, section 4.- 
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-20143314.html 




Un génocide dans l'indifférence générale !
Alerte ! Les nazis sont de retour !
Pour moi, le plus grand crime de notre temps...
 

Tous ceux qui s’indignent rétrospectivement du silence et de la passivité de leurs aînés devant les pratiques concentrationnaires des Nazis, mais qui ne font rien pour dénoncer la situation qui est faite aux Palestiniens, ni pour obliger Israël à changer de politique, devraient commencer par balayer devant leur porte.

Contrairement à leurs aînés, ils disposent, eux, de toutes les informations. Leur silence et leur passivité ne sont rien d’autre qu’une complicité dans le crime.


Un des grands crimes de notre temps :
Gaza meurt dans l’indifférence, au su et au vu du monde


Jimmy Carter a récemment déclaré que le blocus contre la bande de Gaza, imposé par le Quartet après la victoire du Hamas aux élections de 2006, était « l’un des plus grands crimes contre l’humanité au monde » car il signifiait « l’emprisonnement de 1,6 millions de personnes, dont 1 million sont des réfugiés (…) A Gaza, la plupart des familles ne mangent plus qu’un repas par jour. De voir les Européens s’accommoder de cela est déconcertant ».

L’archevêque Desmond Tutu :
" Nous pensons que les citoyens israéliens ordinaires ne supporteraient pas ce blocus "


Malgré leurs appels, rien ne change, les mois passent. Israël maintient Gaza bouclée ; en manque d’eau, d’aliments, de médicaments les gens s’affaiblissent, dépérissent, meurent.

Au moment où nous écrivons ces lignes, à Gaza, il y a des mères qui mettent au monde des enfants condamnés avant leur naissance. Le nombre d’enfants qui meurent à la naissance à cause de la malnutrition s’accroît. Beaucoup des enfants survivants sont anémiques (mère anémiée)

C'est un crime abominable ! Ces enfants vont devoir supporter toute leur vie les séquelles de cette situation. Car leurs cellules cérébrales ont subi d'ores et déjà des dommages irréparables.

Les dirigeants israéliens   savent parfaitement ce qu’ils font : sans le dire, ils contribuent par cette mesure cruelle à compromettre la vie des enfants Palestiniens de façon irréversible. Et nul ne semble pressé de courir au secours de ces enfants !



Silvia Cattori - http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-20159277.html

Partager cet article
Repost0
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 20:53

,

  Religions en toute liberté

Tous journalistes !

Mes amis,
 
 Puisque je publie dans ce post l'admirable dernier texte de Silvia Cattori, cette formidable journaliste qui honore la profession,   

je veux pousser un cri d'indignation
face à la barbarie qui gangrène  notre monde " moderne " :

Nous sommes devenus fous ! Oui, hystériques, pour soutenir des moines féodaux à la solde de l'Etat terroriste américain, armés au moins idéologiquement par la CIA ! 

Honte à nous tous, qui nous résignons au pire !
Honte à nous tous, qui laissons faire !

Alors qu'on s'apitoie sur le sort des pieux moines tibétains, même et surtout les Verts ou les Socialistes, qui apparemment  ont tous  perdu la tête ou sont à leur insu victimes d'une manipulation sans précédent dans l'Histoire de l'humanité, oui pendant ce temps-là un peuple est enfermé, humilié, affamé, empoisonné, bombardé, exterminé, dans l'indifférence générale !

orthodoxb.jpgL 'entité sioniste est-elle si puissante partout dans le monde, que nous soyons tous condamnés à nous taire ou à être traités d'antisémites ? Cela aussi, c'est un scandale, que tout humaniste attaché à la vie humaine et à la justice, se doit de dénoncer sans relâche, sous peine d'être complice d'un des drames les plus effroyables de l'Histoire ! 

Je n'hésite pas à le dire : Ce n'est pas le Tibet, appelé si nous continuons ainsi à devenir un nouveau Kosovo colonisé par les Américains, que nous devons soutenir !

Mais ce sont les pauvres Palestiniens attaqués injustement pour des fautes qu'ils n'ont
jamais commises !

L' occident se trompe de combat !

Alors qu'on commémore la honte, hier, du ghetto de Varsovie, nous nous taisons, aujourd'hui, face à l'une des plus ignobles tragédies de notre temps ! Je le dis haut et fort : Le silence de l' Occident judéo-chrétien est coupable, et nous retombera à la face comme un boomerang !

Alors que l' Occident donne des leçons de Droit ou de Morale au monde entier, il piétine les valeurs les plus élémentaires ! D'ailleurs l' Occident n'est pas seulement complice par son silence scandaleux, il est lui-même acteur des plus grandes tragédies de la planète ! Et il ose se mêler des affaires de la Chine, lui qui a martyrisé ce pays pendant si longtemps ??

image001-copie-1.gif 




Ca suffit, amis lecteurs ! Mobilisons-nous pour dénoncer l'intolérable, boycottons les produits israéliens, partons en guerre contre cette infâme désinformation qui fait de chacun de nous des imbéciles et des veaux, aux quatre coins du monde, sauf en Amérique Latine  ! 

Devenons chacun des journalistes, informons nos concitoyens sans relâche, relayons la vérité, afin que plus personne ne soit berné pour son malheur et celui de ses frères et soeurs en humanité !

 Dénonçons sans relâche cette mafia mondiale qui s'octroie le droit de vie et surtout de mort à l'encontre de chacun de nous, et même de la civilisation, et même des générations futures ! 

Portons tous les tee-shirts militants  d' Arthenice, tout est dit en quelques mots ! Voilà de l'information bien visible !

Ne laissons pas un monde infâme s'ériger sur les décombres de nos consciences violées ! Réagissons pendant
qu'il en est encore temps !


Car si nous tolérons une monstruosité comme celle qui tue chaque jour le peuple Palestinien, c'est la porte pouverte à toutes les indifférences, à tous les abus !

85602129.jpg
 Oui, notre passivité, notre résignation, notre indifférence, tuent ! Comme des armes !

Et dans tous les domaines, nous avons perdu notre humanité ! Voyez comment on traite ceux que la misère a poussés à s'échouer dans notre Eldorado ! Au mieux, comme les puces, avec du répulsif, au pire, vers les centres de rétention et parfois la mort ! Il est temps de retrouver notre part d'humanité, au lieu de la laisser se fourvoyer dans la boue de la course à l'argent, au profit, au pouvoir !

Alors, je vous propose de devenir tous des informateurs, vous qui savez que les médias nous trompent parce qu'ils sont aux mains des marchands de mort,
devenez des journalistes, oui, tous, là où vous êtes, informez les ignorants, organisez des réunions non pas tuperware, mais de débats, chez vous, avec vos voisins !

Incitez vos familles et vos amis à boycotter les journaux menteurs, et abonnez-vous (en plus, c'est gratuit) aux blogs informés et combatifs du Net ! Prenons tous en mains, maintenant, notre présent et notre avenir ! Demain, il sera trop tard ! En avant, mes amis, délaissons la télé de propagande, et sortons à la rencontre de nos voisins, amis, familles ! Portons la bonne parole de l'information véritable, celle qui permet les bons choix et les actions justes !

Alors, nous participerons à l'élaboration d'un monde nouveau,
juste, pacifié, fraternel ! 

Votre Eva



Commentaire rajouté,
publié le 4.11.8 par Eva sur son blog


Tous informateurs de nos concitoyens !

D'abord, au sujet de Nawel, je tiens à souligner une phrase de son commentaire : " Je copie nombre de vos articles pour les faire tourner dans mon entourage personnel ou professionnel ".

 
Elle rejoint ce que je vous disais : Soyez TOUS journalistes à la place des journalistes qui ne font pas leur travail, informez votre entourage, famille, voisins, collègues...

L'info doit circuler !

Voilà une idée : Vous imprimez certains articles, vous faites lire, vous discutez ! Il faut étendre ça à vaste échelle : Ce sera notre réponse à la désinformation ! Tiens, je vais en parler dans mon blog R-sistons à la désinformation

Des réunions de maison, aller voir les retraités isolés, etc. Une bonne idée de loisirs gratuits !

Il faut s'organiser comme on peut pour dénoncer, résister, informer sur ce qui se passe réellement

les idées ne manquent pas

- tee-shirt qui interpelle et provoque le débat
- "homme sandwich", bulletin d'info qui se ballade et interpelle
- réunions de maison
- interventions conseil municipal ("autre logique", "20 % logement social" etc), réunions etc
- articles ou même seulement COURRIER des LECTEURS de journaux
- affiches, pubs, tracts
- faire circuler articles choisis, imprimés
- discuter avec collègues, pause café
- discuter avec voisins, familles, amis, commerçants... ou même son médecin, les RETRAITES, les ISOLES, si mal informés, si manipulés, votant contre leurs intérêts.  Partout !

Nous pouvons TOUS être à notre façon journalistes, à la place des journalistes qui ne font pas leur travail, par conviction, ou, il faut hélas le dire, par peur de perdre leur emploi...

Alors, tous journalistes !

Eva
commentaire n° : 8 posté par : eva (site web) le: 04/11/2008 00:49:02




http://chahids.over-blog.com

best2.jpg


 boy.JPG












 Je viens de rédiger un article sur mon blog
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/,
" J'ai fait un rêve".

J'ai deux autres blogs, R-sistons à la désinformation
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/
 
et  E
va coups de coeur, derniers posts
sur la domination du monde,
et sur un joli voyage en chine
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com



__________________________________________________________________________________________



Il est Franco-Palestinien, il ne s'appelle pas Betancourt.
On l'oublie, sans incrimination officielle !!!


Lors d’un dîner amical réunissant à Paris des diplomates de pays arabes, le sort de Salah Hamouri, un étudiant Franco-Palestinien prisonnier en Israël depuis le 13 mars 2005 a alimenté la conversation. Après trois années passées dans une geôle militaire « sans incrimination officielle », et vingt comparutions devant le tribunal annulées « face à la faiblesse du dossier », Hamouri vient d’être condamné à 7 ans de prison. Il est accusé de lien avec le FPLP et d’être passé, en voiture, devant la maison d’un militant de l’extrême droite israélienne. Selon l’un des participants à ce dîner, les diplomates se sont posés la question : « Comment la France peut-elle souhaiter la naissance d’un pacte Euro Méditerranée alors qu’elle laisse tomber l’un de ses ressortissants, prisonnier en Israël, sans lever le petit doigt ? »

http://www.bakchich.info/breve615.html

http://www.marcfievet.com/article-18917611.html


_______________________________________________________________________________



Dernière mise en ligne sur le site de Manuel de Diéguez :

http://www.dieguez-philosophe.com

 

LETTRES A LA GENERATION DE LA LIBERTE

XXV - La machine à décapiter une civilisation .

 

http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/europolitique/generation25.htm


Susan George : Comment la pensée devint unique
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1929

Les civilisations meurent aussi
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1883  

L'intérêt égoïste ne s'est pas transmué en intérêt collectif
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1913


La fin du monde tel que nous l'avons connu (rappel)
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1933

Le partage de la morale est de plus en plus intolérable, R Brauman
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1930


L'héritage de Roosevelt (V.O.)
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1849

 La liberté dans une démocratie n’est pas assurée si le peuple tolère que la puissance privée grandisse au point qu’elle devienne plus forte que l’état démocratique lui-même. Ce qui, fondamentalement est le fascisme, » avertissait le président Roosevelt en avril 1938. En une génération, l’héritage du New Deal a été défait aux USA par la vague libérale. Pourtant, le message de l’homme qui voulait instituer une « charte des droits économiques » (que nous reproduisons ici), reste plus que jamais d’actualité.

Tous drogués ?
http://www.marcfievet.com/article-18948504.html
 
Guerre majeure, débâcle majeure
http://www.marcfievet.com/article-18927493.html





Notre jolie démocratie s'en prend à une handicapée !!!
Et la police laisse faire ?
http://stanechy.over-blog.com 

et mon dernier commentaire, de Cécile, qui nous renvoie en Chine !
(partie commentaires, dernier post)



Jing, si abjectement agressée à Paris.

 
L’agresseur principal, de cette vaillante escrimeuse, a été identifié par des bloggeurs chinois. Il s’agit d’un américain, d’ascendance chinoise, vivant à Salt Lake City (Utah), connu pour ses connexions avec les services spéciaux US. Ils ont même diffusé son adresse et la localisation de sa résidence par Google Earth… Il se ballade de capitale en capitale, bénéficiant de moyens importants, avec toute une bande de casseurs et autres nervis. Il avait fait l’objet d’une arrestation à Londres, lors du passage de la flamme, du fait de son comportement violent…
Il est aussi tibétain que mon grille-pain…

 J’ai remarqué la censure de Google (et de tous les médias français) sur les photos de l’agression

sur http://chahid.over-blog.com, commentaires 



______________________________________________________________________________________



 
Pétition pour sauvegarder les services publics,
à signer
:


Signer la pétition


http://www.come4news.com/le-service-public-est-notre-richesse-mobilisons-nous--167550.html




_____________________________________________________________________________________



Alerte !  Censure  !
Faites circuler l' info !

"Torapamavoa Nicolas"
bloqué par  GOOGLE

A l'heure actuelle nous dependons d'une reaction de 'Blogger' BLOGGER etant le service d'hebergement de Blogs fourni par GOOGLE "On" tente de fermer notre blog : Torapamavoa Nicolas" qui denonce avec humour (noir) les derives de la politique et de l'homme-President Sarkozy http://torapamavoa.blogspot.com DEPUIS PLUSIEURS HEURES MAINTENANT / NOUS NE POUVONS PLUS POSTER DE NOUVEAUX ARTICLES SUR NOTRE BLOG.

 



Torapamavoa, victime de censure


 Un petit billet relatif à la censure, ou la tentative de censure dont est victime le blog Torapamavoa.

  Après le procès Martinez /Fuzz, les attaques de Dahan contre Wikio, le procès gagné par Jego, sans même parler du pseudo Monsieur Surveillance du web, Nicolas Princen, on assisterait, je mets un conditionnel, à une nouvelle forme de censure.

  On peut parler aussi de toutes les vidéos embarassantes pour Sarkozy et son gouvernement disparues les unes après les autres de Daily Motion. La dernière en date étant celle où l'on peut voir un Xavier Darcos, visiblement peu à l'aise avec ce qu'il nomme lui même des savoirs élémentaires. Des vidéos embarassantes, retirées de la circulation par des plateformes complaisantes, la présence d'un des fondateurs de Dailymotion dans les équipes gouvernementales n'ayant bien sur rien à voir là dedans.

  Les projets de "net étiquette" dans les cartons gouvernementaux, avec l'attribution de certificats de confiance aux sites web, sont aussi un moyen de contrôle de l'info sur Internet.

  Dans le cas
Torapamavoa, un conflit avec Blogger, leur hébergeur serait à l'origine de cette "mésaventure", les google bots ayant apparemment classé le blog anti sarko qui ne b
lague pas en blog indésirable ou en spammer.

  Un simple souci technique qui pourrait se régler rapidement alors ?  On peut en douter, la république torapamavoyenne ayant eu les mêmes soucis sur Myspace.

  Censure déguisée ou pépin technique, j'appelle tous mes collègues bloggers et particulièrements la mouvance anti sarko à soutenir Torapamavoa, à cette
adresse 




 
http://panier-de-crabes.over-blog.com/


____________________________________________________________________________________


http://panier-de-crabes.over-blog.com/



voici un article paru dans "librevent"

par Yannick Comenge (son site)

 vendredi 25 mai 2007

Une conférence internationale organisée par Ron Deibert a donné lieu à un débat outre-Atlantique. Soulignant le rôle grandissant du filtrage des informations, des spécialistes craignent une généralisation de cet étouffement de la pensée. Internet, qui se voyait en espace de liberté, a été rattrapé par des procédés de censure qui varient en fonction des pays. Mais qu’en sera-t-il demain si nous ne sommes pas nous-mêmes vigilants ?

Dans un article daté sur 18 may 2007, Dorreen Carjaval, une des meilleures plumes du Herald Tribune, interroge Ron Deibert, professeur de sciences politiques à l’université de Toronto, fondateur d’un « Citizen Lab » et enfin organisateur d’une conférence sur la censure d’internet. Au cours de ce rassemblement récent, chercheurs, professeurs d’université, étudiants, informaticiens et internautes-activistes ont conjugué leurs savoirs pour combattre les nouvelles censures. A cet effet, l’Open Net Initiative, sorte d’observatoire, publie des rapports d’enquête sur les pays censeurs, tandis que les techniciens de Citizen Lab conçoivent des outils pour déjouer les « stratagèmes assourdissants » de plus en plus courants. Ron Deibert « déplore un accroissement inquiétant » du phénomène de censure. Il ajoute que pendant très longtemps « on a cru au mythe qu’Internet ne pourrait être régulé » et aujourd’hui on peut considérer que c’est totalement le contraire. Les universités d’Harvard, Cambridge et d’Oxford se sont déplacées en nombre pour réfléchir à cette nouvelle montée des filtrages de la Toile. Et 100 chercheurs ont pointé 200 000 sites filtrés ou « inaccessibles ». Ron Deibert avance que la censure n’est plus à un seul niveau mais a évolué pour toucher des larges distributeurs d’informations. Les Etats se focalisent sur des « blocs » comme Yahoo, Google, YouTube...  En parallèle, on continue à bloquer les sites dissidents ou les plumes voltairiennes qui pourraient se déchaîner sur le WWW, mais les Léviathan ont choisi de museler en grand et sans discrimination.

Le sujet est sérieux. Les pionniers dans le domaine sont évidemment la Chine mais également l’Arabie saoudite, l’Iran et vingt-six autres nations qui bloquent avec sévérités des informations (OpenNet Initiative Report). Ainsi, pour reprendre les mots d’Anne de Malleray sur son blog : « De l’autre côté de la frontière chinoise, Wikipédia est filtrée. Certains jours la BBC ne répond pas et Google.cn est un moteur de recherche étrangement sélectif ». Ceci illustre bien la forme que peut prendre l’idéologie de l’information particulièrement insidieuse d’un pays qui ne pense qu’en terme de croissance et rarement en terme de libertés individuelles.

Outre ce fait, on peut noter des variantes dans les censures. L’Arabie saoudite bâillonne les sites pornographiques, les pages de pari d’argent et ce qui touche à un ordre moral très « austérisé ». Cerise sur le gâteau, des sites non sunnites ont tendance à ne pas être visibles à partir des ordinateurs saoudiens ce qui est logique étant donné la montée des salafismes de toutes sortes... Il faut savoir également que les Tunisiens trop démocrates aboutissent souvent sur des « pages d’erreurs » d’Internet explorer qui masquent la main du pouvoir... Ceci rappelle les années 60 et les publicités qui souvent permettaient de masquer les censures journalistiques.  En Orient, l’armée américaine a également bloqué un réseau de 5 millions d’ordinateurs sensibles afin de les détacher de Myspace, de YouTube, de Pandora.com ou de Live365.com... Histoire d’éviter d’avoir une image un peu plus délabrée auprès de ses concitoyens et surtout de laisser visionner la mort en direct d’un soldat US et d’entendre les cris de joie de la population irakienne, voire du sniper. Même si l’Europe n’etait pas le sujet d’étude de ces spécialistes de la Toile, il est noté que la censure a tendance à y être commerciale et accentue son effort par rapport à des notions très opaques de copyright élargies à l’infini. Mais l’Europe et les pays industrialisés sont néanmoins mis en accusation dans les censures internationales. En effet, la plupart des logiciels comme « Smartfilter » (Secure Computer, San Jose, Californie) sont conçus par nos vieilles démocraties... ce qui est un tant soit peu ironique sur le fond.

Face à ces insidieuses stratégies, le logiciel Psiphon est une arme très efficace et très téléchargée. Elle permet à des internautes d’accéder à des sites « interdits » grâce à un ordinateur situé « en zone libre ». Le tout sans rien télécharger ni laisser de traces. « Souvent il faut être un « geek » pour maîtriser les logiciels contre la censure. Nous avons voulu créer un outil à la fois simple et très difficile à bloquer », précise Ron Deibert. Selon Ron Deibert, le système est « indétectable » car les échanges sont cryptés grâce au port sécurisé 443, le tuyau Internet des transactions financières. « Pour pouvoir censurer, il faudrait que l’Etat en question accepte de se passer de ces transactions », or « business is business »...

Mais il est temps d’élargir le débat de la censure virtuelle. Face à la montée de systèmes sécuritaires qui sont parfois séduisants pour des partis politiques tendant vers des populismes émotionnels, sommes-nous à l’abri d’une dérive de la Toile ? Il est évident que non. Il suffit de voir la peur des journalistes actuels quand il s’agit de faire jouer la liberté d’expression pour comprendre qu’il suffit d’un renforcement des « Patriot Act » ou des lois de sécurité intérieures pour transformer la Toile en une entité politiquement et intellectuellement correcte. Il est donc urgent de comptabiliser les dérives observables pour pouvoir les contrer dans les prochaines décennies. L’enjeu est donc la bataille de la liberté sur Internet.  Chaque point de la Toile est à défendre. Sinon les perspectives seront faciles à imaginer... . Il faut aussi remarquer qu’Internet doit se méfier d’une forme de retour à l’ordre moral qui pourrait être poussé justement par des scandales bien échafaudés. Rappelons par exemple que des informations sur le patrimoine de Ségolene Royal avaient circulé à partir d’une rumeur reprise par le député Jacques Godfrain qui fut également à l’origine de la loi sur la fraude informatique de 1988... Sans une certaine vigilance, sans faire de procès d’intention, les politiques sont sûrement prêts à créer l’incident afin d’imposer une chape de plomb à toute la Toile...

Si des chiens de gardes virtuels ne viennent pas défendre la liberté de la Toile, l’avenir proche sera prédictible : cette fiction sera plus parlante... 2 avril 2012... Noe, un internaute citoyen, est à son ordinateur. Il doit joindre les militants parisiens pour mener une action de type « flash-mob » s’inspirant d’ailleurs de la créativité de « générationprécaire » groupe insolent des années 2000. Noe a veillé toute une partie de la nuit et a reporté l’envoi de l’appel à l’action pour le lendemain... toujours à la dernière minute... Noé est donc là à attendre sa connexion... Mais, impossible de se connecter... L’opérateur lui bidouillera des excuses pour le faire patienter... Un mois plus tard, Noe est toujours « débranché » de la Toile... impossible de jouer son rôle de militant et d’activiste... Il était en fait la cible d’un comité politique instillé chez l’opérateur et veillant à ce que tout élément subversif soit hors de capacité de mobiliser jusqu’à l’élection qui se prépare dans une ambiance quasi insurrectionnelle. La déconnection est l’arme nouvelle d’un parti majoritaire...

6 avril 2012. Marina perd l’usage de son site web qui a été hacké par un intrus avec l’aval du gestionnaire de la « blogosphère unifiée »... Le provider traîne pour lui redonner la main... même raison, une militante sur la Toile peut ouvrir les yeux du plus grand nombre et peut s’avérer très embarrassante sur une période très sensible.

12 avril, Malcomm, un jeune philosophe porté sur le débat d’idées est débranché par un virus qui aura détérioré l’ensemble de son interface web... ses lecteurs, eux, verront une « page en construction » anodine... Un hacker qui détient l’ensemble des fiches de renseignements portant sur les activistes, voire les « éléments subversifs » potentiellement influents, vient de « fusiller » virtuellement et durablement ce gêneur...

22 avril 2012, deux hommes de taille moyenne pénètrent dans l’ambassade de Belgique à Paris. Leur but est de transgresser un « tabou républicain ». Donner avant l’heure ce que tout le microcosme parisien sait depuis le début de l’après-midi... donner le résultat du premier tour des présidentielles... Au moment de se connecter sur son blog, M. Birenbaum, à l’instar M. Karl Zero, ne peuvent accéder à leur page respective et faire le post qui effarouchera les « bigots de la République » à savoir ceux qui savent l’info et jouent de la rumeur avec délectation... tout en n’acceptant pas que tout un chacun fasse comme eux. « Sites en dérangement, non accessibilités due à un trop grand flux d’internautes » diront les experts... La censure virtuelle aurait frappé la France avec des méthodes militaires de brouillage électronique... Oui, faute de vigilance citoyenne... En 2012 : la Toile est quadrillée, nul ne peut lancer ou laisser échapper une information quelconque surtout si elle déplait à un parti majoritaire... Verrouillage digne des lettres de cachets d’une certaine époque et qui planait sur la tête de tout journaliste quelque peu téméraire. Mais avant cet avènement d’une censure virtuelle généralisée qui pourrait arriver, posons-nous les questions de la légitimité de ces filtres qui bâillonnent certains Etats, de pratiques politiciennes qui pourraient germer. Une censure électronique et des brouillages ciblés pour conforter l’autocensure citoyenne, c’est l’idéal pour des régimes démocratiques déliquescents... 2012, une année qui pourrait ressembler à cela si nous n’y prenons pas garde...

http://deibert.citizenlab.org/

http://cyber.law.harvard.edu/oniconference07/Main_Page

http://www.oii.ox.ac.uk/

http://www.avantquececipasse.blogspot.com/

http://psiphon.civisec.org/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Geek

Et recemment : Torapamavoa bloqué par Google



_______________________________________________________________________________________



Palestine-1.jpg
              Israël, État voyou ?
                   par Silvia Cattori


Les soldats d’Israël ont fait de Gaza un tombeau

« Ce qu’Israël fait subir aux Palestiniens est une abomination » a déclaré l’ancien Président des Etats-Unis, Jimmy Carter, lors de sa récente tournée au Moyen Orient.
 

 21 avril 2008 | Thèmes : Apartheid israélien Gaza Crimes de guerre israéliens Terrorisme d’Etat israélien

M. Carter a eu, de plus, le courage de braver le courroux des gouvernements israélien et états-uniens en rencontrant, à Damas, le chef du mouvement Hamas, M. Khaled Meshal, rompant ainsi l’isolement et la diabolisation dans lesquels la diplomatie « occidentale » s’obstine à maintenir cette force politique, démocratiquement sortie des urnes en janvier 2006 [1].

Merveilleux Jimmy Carter !

Par son geste, de simple diplomatie humaine, il a, à lui seul, effacé notre honte d’appartenir à cette société « occidentale » qui continue de soutenir aveuglément un État colonial qui a effacé la Palestine de la carte et qui mène, depuis 60 ans contre un peuple sans défense, des opérations militaires à caractère terroriste, une politique d’apartheid et des assassinats ciblés dit « extrajudiciaires ».

Nous aurions apprécié que d’autres chefs d’État aient le courage de dénoncer les crimes de guerre d’Israël avec la même clarté que M. Carter.

Israël a mis le Moyen-Orient à feu et à sang. Il s’est rendu coupable de crimes gravissimes, en violation de toutes les règles du droit international. Et l’Union européenne a encore l’indécence de demander aux Palestiniens, et à leurs frères arabes, de reconnaître « le droit d’Israël à exister » en tant qu’ « État juif », ce qui reviendrait à légitimer l’apartheid et à dénier aux réfugiés palestiniens leur droit inaliénable à retourner, comme tout autre réfugié dans le monde, sur les terres et dans les maisons dont ils ont été chassés !

Comme le relevait si justement l’intellectuel palestinien Omar Barghouti, « aucun État n’a le droit d’exister comme État raciste » [2]. Un Etat qui fait régner la terreur, en tuant quotidiennement des femmes et des enfants, que leurs proches, au désespoir, retrouvent déchiquetés ; un État qui peut massacrer, comme cela s’est passé à Gaza, en l’espace de quelques jours, des centaines de civils innocents, en lançant contre eux des bombes qui dispersent des centaines de fléchettes acérées, pénètrent le corps, mutilent, tuent, génèrent des souffrances atroces, -sans que cela ne soulève , il faut bien le dire, l’indignation de nos démocraties - devrait être mis au ban des nations.

Alors que nous avons droit aux meilleurs soins, accès à des hôpitaux et des médicaments pour soulager et guérir nos maladies et nos blessures, à Gaza, les malades meurent car Israël ne laisse rien entrer et les hôpitaux sont pris pour cible. L’armée israélienne a dévasté, le 16 avril, « El Wafa Medical Rehabilitation », mettant la vie des patients et soignants en danger, les privant d’électricité et d’approvisionnement en eau, contraignant les chirurgiens à cesser d’opérer.

A Gaza, depuis une année, des blessés et des malades, qui auraient pu guérir, sont morts faute de soins. Suhha Al Jumbass, 22 ans, malade de cancer, est décédée, en ce mois d’avril effroyable, parce que l’armée israélienne lui a refusé, comme à 133 autres personnes décédées avant elle récemment, d’aller se faire soigner en Egypte.

Au lendemain du massacre de Boureij [3], le Premier ministre israélien, Ehud Olmert a eu l’arrogance de dire qu’Israël fera « payer au Hamas le prix de ce qui se passe à Gaza ».

Mais qui paye le prix des souffrances ? L’agresseur ou l’agressé qu’il met à mort ? Que peut encore faire « payer » Israël à ces enfants qu’il affame, qui souffrent de la malnutrition et dont l’état psychologique est inquiétant, et à ces milliers de malades apeurés, laissé à l’abandon faute de soins, qui vont continuer de mourir faute de médicaments ?

Palestine-2.jpg
Comment nos sociétés peuvent-elles tolérer autant d’horreurs et d’injustices

 ? Pourquoi nos gouvernements se bornent-ils à appeler « les deux parties à la retenue », comme si l’on pouvait établir une symétrie entre l’occupant et l’occupé, entre le bourreau et sa victime !

 ? Pourquoi nos gouvernements se bornent-ils à appeler « les deux parties à la retenue », comme si l’on pouvait établir une symétrie entre l’occupant et l’occupé, entre le bourreau et sa victime !

 Nous n’en pouvons plus de cette attitude biaisée qui ménage Israël et méprise les victimes arabes. Une résidente de Rafah nous disait récemment avec amertume : « Ils nous liquident en tirant des missiles remplis d’explosifs lourds de 3’000 pounds. Une tonne de ces explosifs ZNT est capable de raser tout un quartier. C’est un missile de ce type que l’armée israélienne a lancé contre une mosquée à Rafah et qui a détruit également quinze autres maisons. Ils nous condamnent à mourir, ils nous empoisonnent, ils nous enferment, ils nous coupent les vivres, ils nous bombardent, ils nous privent de tout accès aux médicaments, ils nous privent des produits vitaux comme le chlore pour assainir l’eau et ensuite ils nous vendent leurs laitues empoisonnées par les insecticides, à un prix exorbitant ».

Les Palestiniens ont droit à la vie et à être protégés, comme tout peuple opprimé par plus fort que lui. Jamais une guerre menée par un État colonial n’a été aussi durablement couverte par le mensonge, la désinformation, l’hypocrisie.

Même les soit disant « amis de la Palestine », les pacifistes israéliens que l’on idéalise, ne sont pas sans reproches. Car, se contenter de condamner l’occupation israélienne et ses crimes ne suffit pas à régler les torts causés. Il faut avoir l’honnêteté d’aller à la racine du problème en exigeant, non seulement la fin de l’occupation, mais également le droit au retour des réfugiés, et la fin du racisme institutionnalisé contre les Palestiniens, et cela dans un État qui garantisse des droits égaux à tous ses habitants.

Les gens de confession juive qui s’identifient à Israël ne peuvent continuer à se prévaloir des crimes commis par les nazis pour justifier l’existence d’un État raciste sur des terres volées aux Arabes.

Tout cela est inacceptable. Gaza est, pour ses habitants, une prison d’où personne ne peut sortir, hormis les Palestiniens munis d’un laisser passer VIP délivré à la « tête du client » et d’entente avec l’occupant, par l’Autorité palestinienne de Ramallah. Une Autorité corrompue, qui participe à la liquidation du Hamas et va à l’encontre des aspirations de son peuple.

Les Palestiniens, déjà brutalisés par l’armée d’occupation, ne méritaient pas cette suprême trahison.

Reste à augurer que le temps viendra où ceux qui ont commis des crimes ou qui ont servi, d’une manière ou d’une autre, les intérêts de l’occupant israélien, seront appelés à répondre devant l’histoire.

Silvia Cattori


[ ] M. Carter avait déjà suscité une tempête en énonçant des vérités qui dérangent Israël dans son livre « Palestine : Peace Not Apartheid ».

[2] Voir : « Omar Barghouti : Aucun État n’a le droit d’exister comme État raciste », Réseau Voltaire, 6 décembre 2007.

[3] Le 16 avril, des missiles lancés par des avions et des chars sur le camp de réfugiés miséreux de Boureij, ont massacré 18 civils palestiniens, dont cinq enfants. Le même jour Fadel Chanaa, 23 ans, caméraman palestinien de l’agence Reuters, a été délibérément pris pour cible, tué avec une bombe à sous-munitions par le soldat israélien posté en face de lui dans un char.  

boycott03.jpg


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Israël utilise les familles comme "moyen de torture psychologique" sur les détenus Palestiniens
http://www.marcfievet.com/article-18948723.html 





         COMMENTAIRES : ICI



http://chahids.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 00:25
fermeture.gif                                                  http://lalettrine.com



Quelques mots, mes amis,

Pour vous annoncer la naissance d'un nouveau blog. Rassurez-vous, dans trois ou quatre jours maximum vous aurez un article sur le blog R-sistons à l'intolérable. Mais en tant que journaliste, j'ai compris que le problème N° 1 de notre société est la désinformation. Pourquoi ? Parce que c'est à cause d'elle que nous avons aujourd'hui Nicolas Sarkozy à la tête de la France, pour son malheur et le nôtre. Je vous rappelle que les Médias se sont conjugués, à l'exception notable de quelques organes comme Marianne, afin de présenter Ségolène comme une Bécassine, et Sarkozy comme l'homme providentiel pour sauver la France du naufrage. Une honte !  Et souvenez-vous, on s'est aussi moqués de nous au moment du référendum pour la constitution européenne : une campagne inadmissible en faveur du oui. Dans notre pseudo démocratie, on consulte les citoyens pour demander leur avis, en leur assurant qu'il serait catastrophique pour eux s'ils votaient non (c'est le dernier mot entendu sur une grande chaîne de télévision française) à la réforme proposée. 

Avec Sarkozy, la désinformation atteint des sommets : Pour nous faire avaler la Pensée Unique, le libéralisme, la mondialisation "heureuse".  Et cette propagande risque de nous valoir un gouvernement ultra-libéral  à vie, sans alternance. On nous présente déjà le fils Sarkozy, en pleine tragico-comédie de Neuilly, comme " ayant les qualités du père et de la mère ". Descendance assurée  ? 

Alors oui , basta. Je prends, moi la journaliste de formation et de profession, le problème à bras le corps. Et je lance un blog qui va traiter de la désinformation sur une chaîne comme F2, ou dans une émission comme C. dans l'Air . Mais pas seulement. Vous verrez comment on vous traite !  J'aborderai aussi les sujets dont on ne vous parle pas, intentionnellement. 

La désinformation est le premier problème à solutionner. Tant qu'il ne sera pas résolu, nous serons tous manipulés, intoxiqués. D'autant plus que le Pouvoir, en très haut lieu, songe déjà à restreindre la liberté sur Internet, le dernier moyen d'expression indépendant qui nous reste. Très machiavéliquement, cet outil incomparable aurait été laissé à la discrétion de chacun, pour que les Bill Gates et autres Rockefeller puissent découvrir les attentes du public.... et  même les meneurs - ou les agitateurs, si vous préférez. Un jour, peut-être, il nous restera seulement le porte-à-porte, ou à nous transformer en hommes (ou femmes)-sandwiches de l'information.

Je vous invite donc à visiter mon nouveau blog, à vous y abonner, à le faire connaître. Il y aura essentiellement des petits flashes pour vous montrer comment l'information est traitée. Notez bien :
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com 

Et c'est over-blog.com que j'ai choisi à nouveau, parce que j'y suis habituée et que j'apprécie la facilité d'emploi, la présentation offerte, la simplicité de référencement. Même si j'ai eu, à moment donné, quelques problèmes avec "la liste d'articles", mais c'est du passé, le problème a été résolu. 

A très bientôt, sur... les deux blogs ! Avec mon amitié, Eva

__________________________________________________________________


DANGER !


Vers le IV e Reich ? De la Palestine-prison au monde-forteresse ?

voir mon nouveau blog 
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/


____________________________________________________________

Tags : Médias, Sarkozy, Ségolène Royal, journal Marianne, Jean Sarkozy, Pensée Unique, mondialisation, libéralisme, C.dans l'Air, F2, Bill Gates, Rockefeller, Neuilly...

N'oubliez pas de visiter le Formum Pour la Paix, en lien sur mon blog. Commentaires, après la rubrique Palestine.


______________________________________________________________________________________


P E T I T I O N      à signer absolument ,  et rapidement ! 
                                                                                                                                        

L’opinion publique mondiale a un rôle à jouer même si ce ne sont, bien sûr, que les citoyens américains qui voteront. Car ceux-ci savent que le respect du monde entier à l’égard des États-Unis a drastiquement chuté ... Au cours des prochains jours, la communauté internationale peut et doit influencer les stratégies de campagne des candidats finalistes. Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire et appuyer notre lettre adressée aux candidats. Nous allons la publier dans les journaux américains et la remettrons en personne à Hillary
Clinton, Barack Obama et John McCain

Il faut au moins 100.000 signatures cette semaine



<nouNousCliquez ici :
http://www.avaaz.org/fr/us_change_course_2/1.php

  Les trois changements majeurs souhaités  : 

a) Mettre un frein aux changements climatiques
b) Respecter l’universalité des droits de l’homme
c) User de diplomatie pour éviter les guerres et résoudre les conflits
Les candidats doivent intégrer ces suggestions à leur ligne de parti .


Même si l’emprise des États-Unis est en déclin partout dans le monde, le pays continue d’avoir le pouvoir de faire le bien ou le mal. Il faudra des décennies pour réparer les torts causés par la présidence désastreuse de George W. Bush. Faisons en sorte que le prochain dirigeant ne passe pas par le même chemin



_____________________________________________________________________________________

sur http://verite.org 
Risques cancer non dénoncés par labos, problèmes en caravane ?  cliquez ici 

50 ans de réformes scolaires   cliquez ici


Pas de devoir de mémoire et pas de repentance
Pas de devoir de mémoire et pas de repentance   par les Fils d'Abraham   La dernière invention de Sarkozy  : confier la mémoire d'un enfant victime de la shoah à un élève de CM2. Il ferait mieux de s'occuper de choses plus concrètes. Les dérives communautaristes de Nicolas Sarkozy commencent sérieusement à nous poser problème. Voire à nous énerver et à nous porter sur le système.Tout comme les diverses pressions exercées par l'organisation sioniste du Crif depuis quelques années. Pressions incessantes exercées sur le gouvernement français pour toujours quémander quelque chose "au nom de la mémoire". Quelle mémoire, ne pouvons-nous nous empêcher de demander quand on voit ce qui se perpètre en Palestine depuis justement la fin de la dernière guerre ? Où est-elle la mémoire des...
Pour lire la suite cliquez ici
evangelizt-poete.over-blog.com

Sarkozy au repas du CRIF
http://www.guysen.com/articles.php?sid=6747

J' accuse !
http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/02/13/j_accuse~3720195

Suicide d'un employé : Notre société tue !
http://eldiablo.over-blog.org/article-16690873.html

Et le gouvernement tue la sécu !
http://eldiablo.over-blog.org/article-16689666.html

Non à l'obligation de compassion pour les enfants. Compassion sélective ? Abus de pouvoir de l'Etat et danger pour les enfants
http://www.marcfievet.com/article-16659790.html

Opinion: Grâce à Sarkozy, une religion supplante toutes les autres
toutsaufsarkozy.com 

La nouvelle religion : holaucaustique
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpFEplFllhtgRqhAW.shtml

L'action de marc Fiever sur FR3  "espion réclame justice"
http://www.marcfievet.com/article-16688879.html

Imposer l'éthique par nos suffrages
http://poly-tics.over-blog.com/article-7360323.html

La Palestine, le cadet des soucis de Sarkozy
La Palestine, le cadet des soucis de Sarkozy     par les Fils d'Abraham       Nicolas Sarkozy, roi du concept fumeux de la mémoire en ce qui concerne l'imposition de la lecture d'une lettre de Guy Môquet  aux élèves ainsi que l'obligation  faite à tous les enfants de CM2  de se voir confier "la mémoire d'un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah" ferait mieux de s'intéresser aux vivants ou du moins ce qu'il en reste en Palestine. (..)  La Palestine est absente du point de presse du 7/02 1 - FRANCE/MAURITANIE2 - FRANCE/RUSSIE3 - ETATS-UNIS/TORNADES4 - SERBIE/UNION EUROPEENNE5 -...
Pour lire la suite cliquez ici

EVANGELIZT



Histoire folle
A partir de la rentrée 2008, tous les enfants de CM2 se verront "confier la mémoire " d’un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah, a annoncé Nicolas Sarkozy, mercredi soir 15 février 2008, lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Qui a eu cette idée de fou ? Après la lettre de Guy Môquet, une nouvelle intrusion du politique dans le pédagogique. Cette nouvelle initiative rejoint celle qu’il voulait imposer aux enfants de maternelles : un test psychologique obligatoire réalisé sur tout enfant de trois ans, afin de pratiquer un dépistage "précoce" de futurs délinquants ! Les enfants subiront un endoctrinement, ils seront manipulés à des fins électorales. C’est la contrainte psychologique et émotionnelle par l’instrumentalisation d’une horreur. "  Si...
Pour lire la suite cliquez ici
http://poly-tics.over-blog.com 
____________________________________________________________________________________

Sarkozy : Les religions avec moi
  http://eldiablo.over-blog.org/article-16495606.html

La remise en cause de mai 68 par N. Sarkozy ne vient pas par hasard. Elle s’inscrit dans une démarche beaucoup plus vaste exprimée dans le journal de Dassault, marchand d’armes bien connu, « Le Figaro ». Il écrit : « N. Sarkozy doit s’attaquer non seulement à la réforme de l’Etat mais à la refonte complète du modèle social français. Tout témoigne de l’obsolescence du prétendu modèle social issu du Conseil National de la Résistance ».

 Autrement dit, cette recomposition globale de la société est inséparable d’une campagne idéologique pour la faire accepter.
 Pour Sarkozy, les religions sont là pour remplir ce rôle. Ses déplacements et discours à Rome, à Riad (Arabie Saoudite), la réception des chefs religieux à l’occasion du nouvel an, sa déclaration devant l’UMP le 30 janvier sur les racines chrétiennes de l’Europe ne sont pas le fruit du hasard mais bien de la volonté de faire des églises les garants de l’ordre social capitaliste.

Sarkozy en Arabie Saoudite a conclu son discours par cette profession de foi : « Le temps n’est pas pour les religions à se combattre entre elles, mais à combattre contre le recul des valeurs morales et spirituelles, contre le matérialisme ».

 Le dogme religieux, utilisé comme rempart de l’ordre établi. Les religions s’accrochent à un certain nombre de dogmes (points fondamentaux de doctrine en religion) comme : les hommes et les rapports sociaux entre eux sont l’œuvre de Dieu, s’y opposer est aller contre cette volonté divine !
 

Les religions ne sont plus en mesure de contraindre Galilée (1) à adjurer ses convictions de scientifique, de brûler Servet (2) mais elles mènent dans tous les domaines des combats, parfois violents, pour imposer à la société ou à la science des conceptions dépassées. C’est le cas des positions des églises concernant la place et au rôle des femmes dans la société, à la vie privée des individus,  la liberté sexuelle. C’est  même la remise en cause des théories de Darwin sur l’évolution des espèces par les créationnistes chrétiens aux USA ou les islamistes en Turquie.

Le dogme religieux utilisé aussi dans les relations sociales

Fille de pasteur, la chancelière allemande A. Merkel a parfaitement résumé cela : « tous les hommes sont l’œuvre de dieu, mais dieu ne les a pas mis tous à la même place » a-t-elle déclaré. La messe est dite. Les capitalistes, les exploités sont le résultat de la volonté divine, combattre le capitalisme, c’est aller contre cette volonté. Aux salariés d’accepter le sort qui est le leur.

 Tout au long de l’histoire, les églises se sont retrouvées du côté de l’ordre établi, avec les maîtres contre les esclaves, les seigneurs contre les serfs, les possédants contre les révolutionnaires. Au 19ème siècle le pape Pie IX devant la montée des idées du socialisme en Europe, décrète que celui-ci est pervers et contraire à la volonté divine. L’église catholique a apporté son soutien à Mussolini et Franco, elle a été bienveillante vis-à-vis du nazisme considéré comme le fer de lance dans le combat contre l’URSS.
  Religions et capitalisme font bon ménage. B. Kouchner peut menacer l’Iran de sanctions, voire de guerre, cela n’empêche pas les capitalistes de toutes origines de se précipiter pour y exploiter la main d’œuvre à bon marché dans ce pays régi par les religieux mais grâce à dieu, dépourvu de syndicat. Il serait possible de multiplier les exemples de cette cohabitation sans risque, ni pour les uns ni pour les autres.
 Les propos et la volonté politique de N. Sarkozy ne doivent pas être pris à la légère. Ils dépassent de loin la question de la laïcité, issue de la loi de 1905 et qui doit être préservée. 
Il s’agit bien d’instrumentaliser les religions au service du capital, de remise en cause de tous les acquis sociaux et politiques arrachés par la lutte depuis des décennies, de lui permettre une exploitation sans limite du peuple. La formule de Marx : «la religion est l’opium du peuple» (3) reste parfaitement d’actualité.
 
(1) Galilée, 1564-1642, scientifique italien, reprend et développe les théories de Copernic sur la réalité qui est, que la terre est ronde et qu’elle tourne autour du soleil. Menacé du bûcher par l’inquisition, il revient contraint et forcé sur cette vérité. 
(2) Michel Servet, 1511-1553, médecin et philosophe ose mettre en cause la Trinité et la divinité de Jésus. Réfugié à Genève, il y est brûlé sur l’ordre du protestant Calvin. 
(3) Nous vous recommandons la lecture de : l’origine de la famille, de la religion et de l’Etat, par F. Engels


Une mère interpelle Sarkozy sur la discrimination mémorielle qu'il planifie en classe de CM2.

Discrimination mémorielle : Une mère interpelle Sarkozy
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkpFplZFFlBCFTqcPu.shtml

Ruptures en tous genres, et appel républicain (Marianne)
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article01/EkpFEEpkpuTyjpSOcl.shtml

La défense des intérêts d'Israel en France, SIONISATION de l'Etat Français
( Eva: je ne suis pas d'accord avec tout, mais au nom de la liberté d'expression
je le publie)
http://www.toutsaufsarkozy.com/cgi-bin/cogit_print/pf.cgi


_____________________________________________________________________________


L'IMPÉRATRICE NUE
ou
La Grande Fraude Médicale
par
HANS RUESCH
LE LIVRE CHOC QUI DÉNONCE LE CONSORTIUM PHARMACEUTIQUE,
MEDICAL & DE LA VIVISECTION

Pour l'amour des humains et des animaux que nous avons oubliés: ceux sur qui on expérimente.
L'Homme qui a crié,
"L'Impératrice Est Nue!"
A l'âge de 91 ans, Hans Ruesch,
Auteur de « Expérimentation Animale » le livre que l'industrie pharmaceutique a essayé d'étouffer, reste le Grand Guerrier de l'Humanité dans la Lutte contre la Vivisection et contre la Fraude Médicale qui en résulte.
Ce livre dévoile le dossier complet des médicaments qui,
par leurs effets secondaires, ont causé les maladies et syndrômes d'aujourd'hui.
En plus, il expose la fraude des greffes et des vaccins,
le cartel mondial et le racket de la santé.
N'attendez plus, soyez avertis et informés pour atteindre
et éduquer le plus de gens possible.
Il faut stopper cet abominable imposture médicale et ce massacre inutile.
Tous les bien pensants et chercheurs de vérité
se doivent d'en posséder une copie.
Ce nouvel écrit de Hans RUESCH est la suite logique de son livre sensationnel "Expérimentation animale - Honte et échecs de la médecine".

Il expose comment, avec l'aide des agences de presse et par la vénalité des mass-médias, le public a subi un lavage de cerveau le poussant à mettre "soins médicaux" et "santé" sur un même pied d'égalité, alors qu'en réalité il s'agit précisément du contraire : la médecine moderne est devenue à présent la source primordiale des maladies.
C'est ainsi qu'en un an, 1,5 million d'Américains ont dû être hospitalisés par suite de l'administration de médicaments qui auraient dû les "guérir" d'une chose ou d'une autre.
L'expérimentation animale, immanquablement trompeuse, est évidemment l'alibi forgé par la Puissance Médicale pour extorquer de fabuleuses subventions pour une fausse recherche et pour protéger les fabricants de médicaments contre les poursuites en justice chaque fois que les suites néfastes de l'un de leurs produits ne peuvent plus être cachées.
Le présent livre fournit les preuves de ce qui est avancé et, de plus, expose au grand jour des faits que nombre d'individus puissants voudraient voir enterrés à tout jamais.

Ce livre est parmi les plus importants
à lire et à diffuser
en ce qui concerne la dénonciation
de la Grande Fraude Médicale
de ses atrocités et de ses crimes
.
Extrait page 169
Sur les caïds du monde pharmaceutique et médical:
La maison Rockefeller

... Au fil des années, un vrai flot de biographies et d'histoires sur la Famille et sur la Maison fut publié par les éditeurs les plus respectables de New York. Elles présentaient cependant toutes, une particularité qui en disait long, mais qui ne sautait aux yeux que du lecteur attentif. Il était redevenu possible d'évoquer, sans courir de risques, les traits de caractère les moins plaisants et les premières activités illégales du Fondateur - mais pas de dire quoi que ce soit pouvant ternir l'image lumineuse de ses successeurs encore en vie ou pouvant menacer, d'une façon ou d'une autre, les intérêts financiers de la Maison.

Même certains des passages les plus accablants du livre d'Ida Tarbcll firent leur réapparition - comme dans l'ouvrage, apparemment critique, du Professeur Lundberg : The Rich and The Super Rich (1968) et dans celui de Peter Collier et David Horowitz : The Rockefellers (1976). Lundberg, historien formé à l'Université de Columbia, devenu ensuite membre de l'Université de New York, faisait également partie de l'Establishment Rockefeller et pouvait impunément révéler, ainsi que Collier et Horowitz, bon nombre de tortueux procédés commerciaux malhonnêtes utilisés dans le passé par la Famille. Il leur était même possible de fournir, dans leurs divers "exposés courageux et impitoyables", les preuves que les "bonnes oeuvres " de Rockefeller étaient pour la plupart des moyens d'évasion fiscale et, qu'en réalité, elles étaient très lucratives, rapportant beaucoup plus d'argent aux donateurs que ceux-ci semblaient en avoir donné. Tous ces "exposés courageux et impitoyables", publiés par des éditeurs prestigieux, oublient tous cependant de mentionner un fait d'importance capitale.

Quelle est cette omission ?

Les auteurs mentionnent toutes les multiples et diverses entreprises industrielles et commerciales du Cartel Rockefeller, sauf une. Ils se souviennent du pétrole et de ses dérivés, du charbon, du gaz naturel, de l'électricité, des chemins de fer, des autos, de l'acier, du caoutchouc, (le l'immobilier, des arts, de l'édition, (le la radio et de la TV. Mais une activité - des plus rentables - est systématiquement omise, même dans les écrits qui, en apparence, attaquent les Rockefeller le plus violemment. C'est précisément celle qui a toujours le plus tenu à coeur aux Rockefeller, depuis qu'"Old Bill", le papa de Senior, avait commencé à ratisser la campagne américaine vendant de l'huile de serpent et des flacons de pétrole aux paysans crédules en leur faisant croire qu'il s'agissait d'un remède contre le cancer et contre les maladies : cette activité oubliée par tous, c'est la production de médicaments.

Citer la participation (le Rockefeller dans 200 firmes produisant des médicaments aurait signifié que l'on révélait les motifs ayant présidé à la fondation, en premier lieu, du General Education Board el, ensuite, des autres "Fondations charitables" du même genre dans le monde entier, largesses qui constituaient les instruments les plus efficaces pour augmenter les bénéfices de la Maison et son pouvoir en imposant à une population innocente et sans défense la Nouvelle Religion, une croyance dogmatique dans les pouvoirs miraculeux de l'actuelle médecine officielle, ce qui conduit à une consommation sans cesse accrue (le médicament nocif, entraînant de nouvelles thérapeutiques toujours plus onéreuses et plus préjudiciables.
Ces livres contenaient-ils cette révélation qui n'aurait dû apparaître ? Ou, du moins, qu'ils n'auraient pas été longtemps assez disponibles sur le marché ?
À suivre...

_____________________________________________________________________________________ 

 
couv__bouquin_bonnetVous aimez Olivier ? Aidez-le, il est actuellement en grande difficulté financière

Disponible dès avril 2008 pour 17 euros + 2,90 (de port et d’emballage - au réel ). Pour le pré-commander dès maintenant,  adressez votre chèque (19,90 euros) à l’ordre de "Les Points sur les i" et au dos préciser "Olivier Bonnet" (pas de paiement en ligne puisque nous n’encaissons pas le chèque avant la parution du livre) aux : Editions les Points sur les i - BP 96 - 94 272 Le Kremlin-Bicêtre Cedex

 

 

 




http://www.marcfievet.com/article-16588572.html

_____________________________________________________________________________________

30 ans d'échec des politiques de la ville
http://www.marcfievet.com/article-16588546.html

La dépression française et ses causes 
http://www.marcfievet.com/article-16588397.html

Qui habite dans les HLM de Neuilly ?
http://stop-antifrancisme.over-blog.com/article-7372345.html

Politique du logement : Pour qui les nouvelles constructions ?
http://stop-antifrancisme.over-blog.com/article-7372338.html

L'arbre qui cache la forêt du capital
http://eldiablo.over-blog.org/article-16477577.html

Désindustrialisation du pays
http://eldiablo.over-blog.org/article-16477577.html

La rémunération des patrons français augmente de 40 %
http://collectiffsa.over-blog.com/article-16561692.html

Augmentation de 6,83 pour les personnes handicapées
http://collectiffsa.over-blog.com/article-16560334.html

Inégalité impôts locaux, un record français
http://collectiffsa.over-blog.com/article-16555573.html

Traité de Lisbonne: Sarkozy s'auto-congrégatule
http://collectiffsa.over-blog.com/article-16526411.html

Casser nos acquis sociaux et démocratiques en revisitant l'Histoire
http://collectiffsa.over-blog.com/article-16333593.html

Comment faire du neuf avec la LCR ?
http://collectiffsa.over-blog.com/article-16333593.html

Intervention de Besancenot à Ripostes, l'intégrale, vidéo
http://collectiffsa.over-blog.com/article-16301144.html

De nouvelles taxes
http://collectiffsa.over-blog.com/article-16324775.html

Que veulent les fonctionnaires ?
http://collectiffsa.over-blog.com/article-16301582.html

Le réveil des classes sociales
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6026

Victor Hugo parle de napoléon III. Ou de Sarkozy ?
http://eldiablo.over-blog.org/article-16621147.html


_____________________________________________________________________________________


Video les lobbies et Sarkozy 
http://www.dailymotion.com/video/x1nhpa_les-lobbies-et-sarkozy_politics


El-Baradei félicite les progrès avec l'Iran
 http://aipas.over-blog.org :

Les E.U. cherchent à déstabiliser la Bolivie  cliquez ici

Pourquoi l'Europe craint Sarkozy
http://www.marcfievet.com/article-16588348.html  

La cise financière pourrait profiter à la Russie
http://www.marcfievet.com/article-16589103.html

Washington et Bogota tentent de salir Chavez (trafic de drogue)
http://www.mondialisation.ca

Portez plainte pour obtenir un référendum
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6023

Trucages et manipulations de l'INSEE
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6022


http://aspeta.blogspot.com :

Parler avec le Hamas. Denis Sieffert
http://www.france-palestine.org/article8105.html

Hillary Clinton, Barak Obama et le conflit israélo-palestinien.
http://www.france-palestine.org/article8103.html

Palestine, tramway et droits humains. Alain Gresh
http://www.france-palestine.org/article8106.html

Une nation de réfugiés. Aliaa Al-Korachi
S’il faut parler de diaspora, c’est celle du peuple palestinien, « les peaux rouges » du Moyen-Orient comme le dit le poète Mahmoud Darwich.
http://www.france-palestine.org/article8095.html

Israël, la crise morale. Jean-Claude Guillebaud
http://www.france-palestine.org/article8120.html

"l’Etat d’Israël est une puissance occupante" ... "depuis plus de 40 ans". P. Braouezec
http://www.france-palestine.org/article8101.html

La paix par le football. Pascal Boniface et Lilian THhuram 
http://www.france-palestine.org/article8118.html

Liban : Un des principaux enjeux stratégiques 
http://www.france-palestine.org/article8104.html

Leçon de  modestie pour les puissants de ce monde
http://www.france-palestine.org/article8127.html

_________________________________________________________________________________


COMMENTAIRES  :  En-dessous :
Partager cet article
Repost0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 00:00

Bonjour chers lecteurs,

Une parenthèse pour célébrer la femme ! Oui, j'ai eu cette idée en lisant le splendide poème
d'Aline de Diéguez sur la souffrance des Palestiniens. J'ai aussitôt pensé aux poèmes d'Adriana  et à ceux d'Arthenice, très engagés également, et puis finalement à toutes ces femmes magnifiques qui marquent de leur empreinte notre monde, Danièle la militante, Jo,  Rita... lectrices fidèles, comme les précédentes,  de mon blog. 

La poésie n'est pas mon fort. Adolescente, je m'y suis essayée, en Espagne, parce que je venais de ressentir mes premiers émois en allant avec mon père en mer. Nous sortions tous les jours à quatre, avec un pêcheur et son fils de quinze ans. J'avais le même âge. Bref, j'adorais la mer - et le jeune pêcheur. Comme j'étais très forte en français, j'ai voulu transcrire mes émotions en vers. Cela donne ceci : Manolo / qui va dans l'eau / cherche des rascasses / et ne trouve que des rascasses. 

Depuis, j'ai renoncé à la poésie. 

Néanmoins, quand un texte est beau, je sais le reconnaître. Alors voilà, je vous offre quelques poèmes magnifiques, engagés, écrits par des femmes superbes, et qui ont des tripes. Il paraît que Dieu aurait créé la femme en dernier, quand il était fatigué. Moi,  je pense qu'il a réservé le meilleur pour la fin. Cela se voit, non ? Et cela doit s'entendre. Car les mots sont des armes.  Des armes de l'Esprit, qui portent sans tuer. Alors, c'est magique. 

L'autre jour, sur un blog, j'ai ferraillé (à la rubrique commentaires) avec une soldate de Tsahal. Elle apprend à tuer, pour vaincre, moi je me bats avec des mots. Avec des idées. Avec des convictions.  Avec des tripes.

J'aime que la femme soit réellement femme : En donnant la vie, et en la défendant -  mais en la respectant, en la préservant. Parce qu'elle est mère, parce qu'elle connaît le prix unique, sacré finalement, de la vie. 

Je vous invite, mes soeurs, à vous engager avec vos spécificités féminines, pour un monde meilleur. Et vous, mes frères, à nous imiter. Sans armes. Il y a d'autres manières de faire triompher une cause, surtout si elle est juste. Et par exemple, j'invite les Palestiniens, face à une situation unique dans l'Histoire de l'humanité - tout un peuple en prison, exterminé lentement - , à lancer, fait sans précédent, une grève générale de la faim. Alors, le monde réagira enfin. Et j'invite les Israéliens à s'engager sincèrement dans la voie de la diplomatie. C'est le seul moyen d'arriver à une paix juste, sans effusion de sang, honorable pour tous. 

J'ai décidé de joindre le témoignage d'une autre lectrice, Danièle, à nouveau, parce qu'il est un exemple, parce qu'il est incitatif, parce qu'il est beau. Comme un poème réussi. Et qu'il nous interpelle tous. 

Oui, j'en suis persuadée, la femme n'est pas seulement le complément de l'homme : Elle en est la part noble. Appuyons-nous sur elle. Pour préserver la vie, pour la perpétuer. C'est plus que jamais d'actualité, dans un monde en proie aux pires convulsions.

Votre Eva

P.S. :  Il semblerait que la panne d'Internet géante (voir précédent article) ait été provoquée en représailles contre ceux qui ne soutenaient pas les projets guerriers de Bush, afin de paralyser leur activité économique. Les Généraux américains, aux dernières nouvelles, s'opposeraient aux projets du shériff texan. Désavoué par tous. SAUF PAR NOTRE PRESIDENT !

Je crains que la guerre de civilisations n'avance ses pions, avec Sarkozy. Regardez le tapis rouge dressé devant la NEOCON  Mme Ayaan Ali ! Bientôt ministre de combat contre les Musulmans Français ? Est-ce le rôle de la France ?

On a frôlé le pire !
Lisez : Machination avortée, Thierry Meyssan 
cliquez ici


TAGS : Femme, féminité, guerre, poésie, militant, Espagne, armes, Esprit, Tsahal, soldat, prison, Palestinien... 

 ___________________________________________________________________________________ 

Tous nos voeux au couple présidentiel !

  cb0996e080d8cb8ce8b7ff55e324e616.jpg

 
M. le Président de la République française, et Madame.

 ______________________________________________________________________________________
 

Vient de paraître, le dernier texte d’Aline de Diéguez : Chroniques de la Palestine occupée. XI - La bête http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/mariali/palestine/betes/bete.htm

Une fois déjà, nous avons crié : " Plus jamais ça ! "
Et pourtant , c'est de nouveau là !

La bête est de retour et son mufle hideux souffle sur le monde son haleine fétide.
Camps, banthoustans, check points, ghettos, prisons, clôtures électrifiées, tortures, assassinats, chantage, exécutions sauvages, destructions, famines organisées, privations de soins, d'écoles, d'électricité, ségrégation, apartheid, racisme : la barbarie est de retour, la barbarie s'étale et se vautre dans sa fange.

Le monde regarde et ne voit pas.
Le monde n'entend pas le blessé qui agonise.
Le monde ne voit pas les pleurs de la mère.
Le monde n'entend pas le cri des affamés, les larmes des persécutés, la plainte des torturés.
Le monde n'entend pas la douleur des prisonniers et le chagrin des orphelins.

Nous sommes le monde.
Refusons la lâcheté de nos gouvernements.
Refusons le silence d'une presse domestiquée.
Refusons les barrières, les murs , les barbelés .
Refusons les mensonges des voleurs et les crimes des assassins.
Refusons de nous habituer à l'innommable et d'accepter l'inacceptable.
Nous sommes le monde : refusons l'impuissance et la passivité.

Le sang de ses victimes ne rassasie pas la bête. C'est notre cerveau qu'elle vise. C'est notre humanité qu'elle veut annihiler.
Jour après jour, la bête monte à l'assaut de notre tête.
Jour après jour, la bête grignote et avale une parcelle de notre cervelle.
Jour après jour, la bête avance une langue goulue afin d'aspirer la résistance que nous opposons à sa puissance.

Aurons-nous la force de crier, une fois encore: " No pasaran ! " ?

_____________________________________________________________________

Je serai le porte-parole
De vos vérités assassinées
Derrière les barreaux du mensonge
Portant comme une croix
Le drapeau déchiré
De vos causes perdues
Et je vous rejoindrai partout
Dans vos lits de défaite
Vos grabats de misère
Vos matelas violés
Par la sueur des hommes…

Dites-moi le nom de vos exils
La couleur de vos peines
Les murs de ces prisons
Où l’on supplicie l’âme
Dites-moi la noirceur
Des trottoirs
Où vous brisez vos rêves
Et ces doigts pointés sur vous
Comme des mitraillettes…

Dites-moi ce chemin miné
Sur la page de vos vies
Cette marge dessinée
Par l’incompréhension
Cette marge
Où vous tremblez vos coeurs
Jusqu’à la déchirure...
Dites-moi tout
Vos douleurs sont les miennes
Vos doutes me taraudent
On vous a volé le monde
Fantômes de la nuit
Qui souffrez sous ma plume
A saigner chaque page…

Dites-moi tout
Je serai votre messagère
Et j’écrirai sur le mur rougi
De vos illusions
Des mots arrachés au néant
Des mots à crucifier
Les consciences fermées
Il y en aura tant
Que vous les verrez flamber
Vos horizons
Tels des étoiles
Incandescentes
Constellant vos regards…
 

Adriana EVANGELIZT



 

Être Poète...

 

La plume, comme une épée, pour combattre l'animal humain, générateur de souffrance chez les autres humains. Celui-là qui affame... cet autre qui opprime... ou bien qui assassine. Le Poète est comme le Prophète. Il n'a nul endroit où reposer sa tête. Tant d'injustices, tant de souffrances, tant de douleur dans ce monde cruel où règnent une poignées de satrapes qui nn'en ont rien à foutre du malheur des autres. Ceux-là, le Poète les méprise complètement. A peine leur reconnait-il le droit d'exister. Être Poète c'est être en guerre permanente contre ces puissants sans honneur, sans valeurs qui s'arrogent le droit de semer autant de cadavres que bon leur semble. N'avoir d'autres armes que des mots contre eux. Mais posséder le droit de pouvoir les haïr pour ce qu'ils sont. Pour ce qu'ils font. Pour leur refus de laisser vivre en paix l'Humanité.  Être Poète c'est être Libre de les juger et de les condamner. Nulle pitié. Nul pardon. Je ne leur accorde rien du tout. Car je ne suis pas venue au monde pour les supporter. Je ne les ai pas élus. Alors de quel droit peuvent-ils m'imposer leurs lois iniques ? Être Poète, c'est transgresser l'illégalité du légal imposé. Qui mieux que moi peut savoir ce qui est bon pour moi ?

Adriana Evangelizt



http://mounadil.blogspot.com/2008/02/letat-palestinien-propos-par-bush-et.html#links

 

______________________________________________________________________


Quand une poésie ne me plaisait pas, je refusais de l’apprendre
Je préférais avoir zéro que de dire des mots qui rimaient mal
Et je pilotais ma moto sans casque, pour sentir le vent et la vitesse...



arthénice

Je suis une mère seule avec ses enfants
En milieu rural
Une mère plongée dans la guerre
La guerre du manque de tout
La guerre du néant
De l’absence de lumière
De la solitude et de l’isolement

48 ans, plus l’âge pour retrouver un emploi, en exil de mon métier et de mon expérience
Dans la confiscation intentionnelle et organisée de mon à venir, pour maintenir l’indice Nairu au plus bas.
C’est le taux de chômage au-dessous duquel il ne faut absolument pas descendre sous peine de voir s’accélérer l’inflation
Plus de famille
Famille éclatée par les déchirements du sens
Plus de ressources autres que les 660 euros du RMI, que la banque vole en dépit de la loi pour protéger le minimum vital, parce que bien sûr en surendettement
Comment en serait il autrement ?
Femme diabolisée parce que tombée à terre et qui possède cette extrême force vitale, presque animale, pour vaincre le vain, pour refuser la chute, pour vivre debout, pour ouvrir les portes à ses enfants
Sentinelle
Juste sentinelle
Et qui a osé continuer à vivre malgré le retrait de son permis
Parce que seule en milieu rural ce retrait, c’est la tombe
L’assignation à résidence
(..)
une condamnation politique, économique et sociale
______________________________________________________________

Homme guerrier
Créateur de la violence ordinaire
Qui s’offre corps et âme aux ors des plus nantis
Alors qu’il n’est que pantin des marionnettistes
Et ses chaînes d’or, ne sont que des chaînes
Intermittent d’un spectacle cynique
Que n’applaudissent que les chiens veulent parce qu’ignorants et vulnérables
Qui espèrent sa chute comme on aspire à la mort de l’autre parce que cet autre est l’ombre de sa propre obscurité

Où sont les bâtisseurs
Les bâtisseurs de cathédrales
Où sont les grands chercheurs
Ceux qui dépistaient le graal
Où sont les vrais penseurs
Qui savaient le fondamental
Et tous les guérisseurs
Du corps, de l’âme, et l’idéal

Vous êtes Homme ou Femme
Vous êtes un(e)passionné(e) des mots et de la musique
Non pour les transes du corps sans lendemain, pour transpirer, boire et se coucher, exalté par tant d'excitation qui n'invite à aucun voyage
Aucun voyage !!
Non pour les kilomètres de soupe numérique en copié-collé d'un marketing niais et insipide, mais pour inscrire dans les consciences et dans les âmes, le sens du Verbe et du Chant, pour transmettre et vivre debout
Parce qu'ils se font l'écho de chacun et le rayonnement de tous
Vous êtes un professionnel du monde de l'édition artistique et littéraire
Vous possédez les moyens financiers, la carrure et le désir de faire
Vous avez envie de temps forts et riches parce que vous savez intimement le pouvoir des mots et des émotions
Alors, nous avons ensemble, quelque chose à construire
Non seulement parce que c'est un projet enthousiasmant, mais également, parce qu'il est impossible de se perdre pour entrer dans le futur !
Nous sommes riches d'un capital culturel et poétique qu'il nous appartient de cultiver et de transmettre aux autres
Faisons du Verbe et du Chant un lieu de rencontre et de ressemblance où la circulation des idées et des résonances en chacun de nous, donne hauteur, force et conscience
J'écris, je chante et je suis en révolte et en résistance !!
Il nous faut lutter contre l'oubli

Je vous attends pour faire ensemble les chansons qui nous ressemblent et nous faire cadeau du présent..

http://lecarnavaldarthenice.blog.fr  


_____________________________________________________________________________________


La 3e femme du Président de la République française

La première

____________________________________________________________

Une manif à une personne .... qui en vaut mille !


Reprise de "Danièle la militante". Si poétique et engagée !


Bonjour la famille, bonjour les ami(e)s,

Si vous êtes pressés, sautez ce message car il n'est pas très important. J'ai simplement passé un bon moment mardi et j'ai envie de le partager avec vous.

Mardi, il y avait la grande manifestation à Paris et mon état de santé et l'âge m'empêchait d'y aller. Alors, comme je l'avais fait pour le CPE à Vélizy, j'ai décidé de faire ma manif individuelle aux Ulis 2. Cette fois, cela a été un peu plus difficile et j'adore ça. J'ai donc collé 6 ou 7 affichettes que j'avais imprilmées sur ma veste et en route, avec ma béquille et mon allure "tortue"...

Je suis entrée dans la galerie marchande, c'était le calme plat. Sur l'une des affichettes, j'invitais les gens à venir me parler si ils le souhaitaient. Seule une dame est venue me voir pour me faire part de sa sympathie. Espérant trouver plus de gens, je suis entrée dans Carrefour. Il n'y avait pas beaucoup de clients : ils étaient tous en train de manger. Je suis donc montée à la cafétéria et j'ai fait toutes les allées entre les tables. Là, c'était plus intéressant et plus chaleureux. Puis, marche par marche, je suis descendue. En bas, un employé de la sécurité m'attendait :
- Madame, suivez-moi s'il vous plaït.
- Pourquoi, Monsieur ?
- Parce que nous avons eu des plaintes de clients qui mangeaient et que votre passage a indisposés.
- Alors là, vous ne pouviez pas me faire plus plaisir qu'en me disant cela !
- Suivez-moi.
- Où m'emmenez-vous ?
- Vous sortez du magasin, c'est un lieu privé.
- Rien à faire, Monsieur. En France, la loi garantit la liberté d'expression et vous n'avez pas à décider de la tenue vestimentaire de vos clients.
  Et je veux acheter du jus d'orange.
- Alors vous sortez et vous rentrez, mais pas avec votre veste telle qu'elle est.
- Vous n'allez tout de même pas me demander de retourner ma veste ; ce n'est pas mon style.
- Vous sortez et vous enlevez les papiers accrochés sur vous.
- Non, je connais mes droits et vous ne pouvez pas me refuser la vente de mon jus d'orange.
Après un coup de fil à la hiérarchie :
- D'accord, mais je vais vous conduire au rayon et ensuite vous partirez.
- C'est entendu.

Bien sûr, le rayon des jus de fruits était à l'autre extrêmité du magasin, et me voici partie, clopin-clopant, le plus lentement possible, avec l'employé de la sécurité en costume noir strict à quelques mètres devant moi et qui s'arrêtait pour m'attendre. Cela me rendait encore plus visible et j'ai donc continué tranquillement ma petite manif personnelle en traversant Carrefour. Un monsieur intéressé, est venu me parler et il m'a accompagnée un bon bout de chemin. Il pensait que les réformes étaient inéluctables, indispensables et bénéfiques pour l'avenir. Nous avons discuté, je crois que j'ai bien ébranlé ses certitudes et personne n'a osé nous interrompre. Arrivée aux jus d'orange, j'ai pris mon pack et j'ai demandé à l'employé de la sécurité d'aller à la caisse la plus proche car j'étais fatiguée. Il m'a fait passer devant les autres clients qui, du coup, se sont intéressés à mes écritures et ont gentiment discuté avec moi, en me remerciant même de mon action. La caissière m'a dit : "Ne passez pas trop vite. Je veux lire." Puis, j'ai rejoint ma voiture car j'étais vraiment très, très fatiguée. Mais, une fois sur la route, je riais toute seule de la cocasserie de mon "équipée". J'étais contente d'avoir quand même pu participer à cette journée d'action sociale. Je crois que j'ai été quand même un tout petit peu utile et , en plus, je me suis vraiment bien amusée. C'est pour cela que j' avais envie de vous le raconter, à vous ma famille, à vous mes amis. Danièle
 
                                                                       

______________________________________________________________________________________


Ma pomme, Arthenice, Adriana, ou Nurit Peled mère juive engagée...
Nurit, voir
http://r-sistons.over-blog.com/article-15346613.html 
Femmes, et fières de l'être ! Pour conscientiser, adoucir, embellir le monde..... Nous sommes l'avenir ! Regardez-nous, écoutez-nous !



             undefinedarthénice  (JPG) 


Reçu du journaliste Philippe V., ça rejoint ce qui est dit dans cette parution !

"Tu es une vraie femme de la trempe de celles qui font le monde el le façonnent.

C'est ton honneur, ton bonheur et ta grandeur. Et
la force de ta féminité est dans cette engagement courageux vers l'émancipation de l'humanité."




Les Médias nous manipulent ! 

 Adler  
est présenté comme un spécialiste de la géo-politique, il inonde les médias de chroniques, d'émissions, de livres. En réalité, il utiilise l'écrit, ou les moyens audio-visuels, pour faire passer ses idées. A sens unique. Partisanes. 

Un véritable professionnel est INDEPENDANT, neutre. 
M. Adler est dépendant de ses origines.... Simple (mais hélas brillant) communautariste ! Et bien implanté au sommet.... (Médias, groupe de  Bilderberg,etc...). Méfiance vis-à-vis de ses interventions !
 

Pareil pour Ch Barbier de l'Express. 
__________________________________________________________________________________ 


Pour moi, l'Express n'est plus un journal centriste !
 

Mais clone de l'ultra-libéral LE  POINT. 
Le N.O. lui-même change peu à peu de couleur... devenant socialo-bien libéral !!!
  
MEFIANCE ! ON NOUS MANIPULE !  

Lisez Le Monde Diplomatique, Marianne, Témoignage Chrétien, le Canard Enchaîné, Politis.... 

Christophe Barbier


http://evene.fr (Barbier)


_____________________________________________________________________________________

ADLER : 

Alexandre Adlerhttp://evene.fr








Sur Adler, de S. Cattori  23.01.08 ;

" La vérité, dans les guerres militaires et médiatiques menées par cet axe, n’est donc jamais là où M. Adler veut, cyniquement, la faire apparaître.

Mais les gens ne sont pas dupes. En voyant ce flot ininterrompu de Palestiniens paniqués se ruer vers l’Egypte pour échapper à leur abominable ghetto, le 23 janvier 2007, ils ont bien compris que c’était là le geste d’un peuple désespéré, abandonné, affamé, par une des plus cruelles punitions collectives de notre temps, et qui, menacé d’asphyxie, avait décidé de prendre sa survie entre ses mains.

M. Adler, n’en a pas moins prétendu que ce n’était « certes pas de faim ni réduits à l’abandon de tout soin » que les gens de Gaza étaient sortis de l’« enclave » [1], (terme utilisé par M. Adler pour ne pas nommer de son vrai nom cette effroyable prison qu’est Gaza) mais parce que les « violences que le Hamas a perpétrées contre le Fatah ont laissé un goût amer, ainsi que les pillages des maisons des responsables de l’Autorité palestinienne ».

Le flou, la répétition, le vague, l’imprécis, et encore la répétition, voilà les armes utilisées par M. Adler pour désorienter l’opinion, faire diversion et renverser la donne.

De toute évidence, en se ruant en Egypte, les habitants de Gaza voulaient échapper à la mort lente que leur impose Israël. M. Adler ne pouvait l’ignorer. C’est un comble d’insinuer que le peuple fuyait, en quelque sorte, le Hamas ! C’est également un comble de faire dévier le sujet, pour ne parler que du Hamas, en esquivant le fond du problème !

M. Adler, les faits sont têtus. Les gens bien informés savent fort bien que c’est ce même peuple qui fuit présentement les persécutions d’Israël, qui a, en juin 2007, spontanément saccagé les résidences luxueuses appartenant à ces dirigeants « modérés » -en réalité corrompus- du Fatah qui se servaient de milices financées, entraînées et armées par le Mossad et la CIA pour déstabiliser Gaza, et inciter la population à la guerre civile et à la révolte contre le Hamas. De nombreux articles ont documenté ces évènements de manière équilibrée.

M. Adler ne peut ignorer non plus que, si « goût amer » il y a chez les habitants de Gaza, il vient des persécutions israéliennes, et de ceux qui s’en font les complices, dans le but de briser tout esprit de résistance.

Comment M. Adler peut-il faire l’impasse sur les centaines de morts, victimes des frappes effectuées ces dernières semaines à Gaza par l’armée israélienne, et sur les blessés et les mutilés qui gisent dans les hôpitaux, dont la moitié sont des femmes et des enfants ?

Faire porter aux autorités du Hamas la responsabilité de la politique d’étranglement et d’asphyxie inhumaine d’Israël, politique qu’Ilan Pappe qualifie de génocidaire, est une étrange manière de traiter l’information ! [2]

M. Adler se fait le porte parole de la propagande militaire israélienne quand il affirme : « Il y a des sondages qui sont parfaitement sincères montrant que le Hamas n’est plus suivi par la population. L’image de l’Autorité palestinienne est remontée » [3].

Sur quel « sondage sincère » M. Adler fonde-t-il ses dires ? Nous avons cherché. Mais personne, à notre connaissance, ni à Gaza ni en Cisjordanie, n’a entendu parler d’un sondage démontrant que la popularité de l’Autorité palestinienne « est remontée » !?

Il semblerait que, malgré tout ce que le gouvernement israélien et l’Autorité palestinienne de Ramallah, incarnée par MM. Abbas et Fayyad, ont tenté pour couper les Palestiniens du Hamas, et toutes les punitions collectives qui leur rendent la vie impossible, le Hamas disposerait toujours d’un large soutien à Gaza [4].

Le 29 janvier, M. Adler a consacré une nouvelle chronique au Hamas [5]. Ce qui est intéressant, est de constater que, d’une fois à l’autre, M. Adler tape sur le même clou, que cela ferait partie d’une stratégie de communication. On sait bien qu’il suffit de répéter sans fin un mensonge pour le transformer en vérité. Et, à l’antenne, il est d’autant plus facile de raconter des histoires à l’envers qu’il n’y a personne pour vous contredire.

Le but de M. Adler serait donc bien, ici, de mettre le Hamas au centre de tous les problèmes - et non pas l’occupant - et de lui attribuer une importance et un rôle régional qu’il n’a pas.

Quand M. Adler dit cette chose ahurissante, à savoir que ce serait le Hamas qui « a enfermé le million deux cent mille habitants de Gaza dans une situation apparemment sans issue », il affiche un aplomb extraordinaire.

Ainsi Israël, qui a en fait bouclé hermétiquement Gaza, n’aurait imposé selon M. Adler qu’ « un petit blocus ». Oubliées les frappes aériennes dévastatrices et les massacres de civils Palestiniens qui ont mis Gaza a feu et à sang. Selon M. Adler, ce sont bien sûr les roquettes du Hamas qui « augmentent la légitimité des raids israéliens ». Voilà Israël blanc comme neige, légitimé par M. Adler qui aurait manifestement un parti pris dans cette guerre.

Et M. Adler de répéter -car il faut toujours enfoncer le clou- ce qu’il avait affirmé quelques jours plus tôt, en rappelant que des « sondages menés par des sociologues palestiniens et assez crédibles » montrent une « remontée lente mais inéluctable de la popularité de l’Autorité Palestinienne » et « un effondrement de la popularité du Hamas ». Or, comme dit plus haut, nous n’avons pas trouvé trace de ces sondages.

M. Adler ne dira évidemment pas - c’est pourquoi nous tenons à le rappeler - que le Hamas incarne la résistance de tout un peuple ; que c’est est un mouvement né de l’opposition à l’occupation israélienne et que, sans cette occupation, il n’existerait pas.

Par contre, par amalgames successifs, M. Adler prendra grand soin de toujours associer le Hamas à ces autres cibles d’Israël que sont les Frères musulmans, l’Iran, la Syrie, (que M. Adler s’attache également à diaboliser depuis belle lurette). Les pays, les leaders, et les mouvements considérés par Israël comme un obstacle à sa domination politique et militaire, sont les cibles de M. Adler.

M. Adler a également affirmé que le Hamas a « procédé à des exécutions sommaires d’opposants ».

Tiens donc ! L’armée israélienne, elle, procède tous les jours à des exécutions sommaires, à Gaza et en Cisjordanie ! Le Shin Bet a affirmé avoir tué, donc exécuté sans procès, 1’000 Palestiniens à Gaza ces deux dernières années [6].

Les assassinats ciblés exécutés par des missiles lancés par des drones et des F 16, que M. Adler dit « légitimes », sont des exécutions sommaires pures et simples. Bien entendu, M. Adler n’en dit mot !

Quand M. Adler dénonce les exécutions sommaires du Hamas sans parler des exécutions sommaires commises par l’armée israélienne en Palestine, vérifiées, quantifiées par Betzelem, une organisation des droits de l’homme israélienne, M. Adler n’est pas crédible !

On incrimine le Hamas et on tait ce qui incrimine gravement Israël ! Il suffit de lire ce qu’écrivent les journalistes palestiniens qui ont documenté avec précision qui a fait quoi à Gaza [7] pour comprendre que les propos de M. Adler n’ont qu’un lointain rapport avec la réalité.

Les chroniques d’Alexandre Adler sur le Hamas et les Frères musulmans, sont toutes à l’image de la campagne qu’il avait menée en d’autres temps contre les Talibans. En les écoutant d’une oreille critique on peut comprendre la grammaire et la logique de cette narration et entrevoir ce qu’elles annoncent d’inquiétant : les guerres à venir.

Après avoir longtemps véhiculé la théorie du « choc des civilisations », en divisant le monde entre gentils « judéo-chrétiens » et barbares musulmans, M. Adler s’emploie, avec l’insistance du propagandiste, à nous présenter comme « modérés » les dirigeants qui s’associent aux « guerres de civilisations » d’Israël et des Etats-Unis -comme les Palestiniens Abbas et Fayyad, l’Egyptien Moubarak, le roi d’Arabie Saoudite, le Prince Abdallah de Jordanie ; et à qualifier leurs peuples -qui les rejettent en grande majorité- d’« extrémistes », d’« islamistes », de « terroristes ».

Ainsi, M. Adler ne se ferait-il pas le zélé propagateur de l’idée chère aux néoconservateurs pro-israéliens selon laquelle les « judéo-chrétiens » sont menacés par le Hamas, le Hezbollah, l’Islam ?

Mais, si elle sert à justifier les guerres d’Israël et des Etats-Unis, cette manière de présenter les « judéo-chrétiens » comme les bons, les civilisés, et les musulmans comme les méchants, les sauvages, ne respecte aucune éthique journalistique.

Quand M. Adler réduit les choses à une opposition entre « modérés » et « extrémistes », à des sunnites qu’il oppose aux chiites ou aux chrétiens et inversement, nous savons que cela fait partie de l’arsenal de guerre des bellicistes qui se servent de la religion pour diviser et mater les populations des pays qu’ils occupent et détruisent.

Après quoi, des mouvements de résistance qui s’enracinent dans une foi religieuse, comme le Hamas et le Hezbollah, mais qui, de fait, sont nés pour combattre l’occupant et se défendre de ses attaques militaires –et constituent un obstacle aux projets de domination et d’expansion d’Israël- sont présentés par M. Adler comme une menace pour la terre entière.

C’est avec ce genre de récit, que M. Adler aurait présenté les guerres, qui ont détruit l’Afghanistan et l’Irak et généré tant de souffrances, comme nécessaires ; en affirmant par exemple qu’elles « libéreraient les femmes de la Bourka » [8]

Il y a heureusement d’autres voix qui s’élèvent, pour nous parler avec humanité des atrocités et humiliations auxquelles ces guerres soumettent ces femmes que M. Adler prétendait « libérer ».

Comme la voix de Nurit Peled, une mère israélienne, qui exprime ainsi sa douleur : « Que pourrons-nous dire aux mères qui vont en quête de pain pour leurs enfants dans les rues de Gaza, et que pourrons-nous nous dire à nous-mêmes ? Seulement cela : soixante ans après Auschwitz, l’Etat des Juifs enferme un peuple dans des ghettos et l’assassine par la faim, l’asphyxie et la maladie » [9].

(..)

Le danger et l’obstacle à la paix ne sont ni le Hamas ni le Hezbollah. Ce sont les officines de communication au service des guerres d’occupation d’Israël et des Etats-Unis et les propagandistes à leur solde qui, en induisant l’opinion en erreur et en facilitant la poursuite de guerres injustes, sont le vrai danger pour l’humanité et le principal obstacle à la paix du monde. "


* Ancien élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm, agrégé d’histoire, Alexandre Adler est presenté comme un "grand spécialiste des questions de géopolitique internationale contemporaines". Coqueluche de nombreux médias, chroniqueur à France Culture, membre du comité éditorial du Figaro, il occupe la scène médiatique depuis plusieurs décennies. (EVA : Pour mieux nous manipuler !)

Silvia Cattori

 Pour les renvois, cliquer sur : http://www.silviacattori.net/article373.html#nb7 

 9-2 le clan du président 

 


 


____________________________________________________________________________________

BARBIER,  C.dans l'Air,  Jacques Marseille et les autres....

http://www.come4news.com/rien-a-perdre-leditorial-de-christophe-barbier-782416.htm, Alain Lambert

J'ai fait un commentaire sur Come4news, le voici :

" Voilà un masque qui tombe !

l'Express n'est plus un journal centriste, mais ultra-libéral. Les lecteurs doivent le savoir ! Et le libéralisme est l'ami des plus nantis, et l'ennemi des peuples. Barbier, traître au centrisme de la ligne voulue par les fondateurs de l'Express.

Et honte à C dans l'Air, émission soi-disant de débat ! Emission de propagande libérale, oui, sous couleurs de débat, avec des ultra-libéraux comme Barbier et Marseille, le but de l'émission étant de nous faire avaler, au final, la couleuvre des réformes ultra-libérales qui ne profiteront qu'à une minorité. Qui détruiront le tissu social. Et en définitive, la civilisation. A quand l'économiste Marie pour contrebalancer Marseille ? Là, il y aurait débat. Et à quand le pluralisme d'expression pour les émissions concernant le Moyen Orient, alors que l'on n'entend que le son de cloche sioniste ou du camp farouchement pro-occidental prédateur et impérialiste ?

Yves CALVI, de C dans l'Air, vous n'êtes pas digne d'avoir la carte de journaliste, elle se mérite, c'est une journaliste qui vous parle. Pas plus que les propagandistes Pujadas, Darmon, les directeurs de Europe 1 ou de Tf1 ou de FR2, Mme Chabot etc n'en sont dignes.... Question de déontologie. Nous sommes, en France, dans l'Italie de Berlusconi. Bien bas. Horreur ! Et Barbier n'est plus qu'un valet du grand désordre mondial, si préjudiciable aux peuples !

M. Lambert, j'ai connu un Jouin-Lambert, Conseiller d'Etat. Je lui ai même dédicacé un de mes livres. Vous êtes de sa famille ? Il doit être décédé depuis un certain temps....je suis moi-même issue de la Haute Bourgeoisie. Mais passée par mai 68, heureusement... époque de débats qui m'a ouvert les yeux sur l'abjection du monde. Où certains peuvent avoir des fortunes équivalentes au PIB d'un pays... Je suis croyante. Ils auront l'éternité pour s'en repentir, et je m'en réjouis.

Eva, engagée contre l'intolérable qui sévit dans les médias, au gouvernement, et dans les instances supra-nationales. "


___________________________________________________________

" Serrez-vous la ceinture, Français ! Et travaillez plus... copiez sur Sarkozy et voyez ses émoluments... éloquent !

La Direction des Services Fiscaux vient de le confirmer !

SARKOZY ne paye aucun impôt depuis plus de 12 ans ....

                                                                      
 
Gain mensuel : 49.191,02 € !! "

http://lesogres.info/article.php3?id_article=3786



___________________________________________________________________


  PALESTINE : 
Photo http://chahids.over-blog.org   

palasten.jpgEscalade de la Punition Collective à Gaza avec l’accord de la Haute cour de justice israélienne - Les civils privés de leurs  besoins fondamentaux, en violation de la Loi Internationale

http://nouvellesdegaza.over-blog.com/article-16456680.html


Daikha Dridi - " Pas de chambres pour les Palestiniens ! "
Le jeune réceptionniste égyptien grimace à chaque fois qu'un groupe de clients franchit la porte...
Palestiniens

Tariq Ramadan - A propos de l'appel au boycott d'Israël
Israël "invité d'honneur" à la Foire du Livre de Turin, et au salon de Paris. Acceptable ?
Boycott

Romain Migus - Le Journal Le Monde et la propagande de guerre étasunienne
Pourquoi ce quotidien s'aligne-t-il sur des ragots manifestement issus de chez George Bush ?
Le Monde*
 


Vient aussi de paraître (entre autres) sur http://michelcollon.infos , le site d'infos que vous devez TOUS lire :


Omar Ba - Soif d'Europe : témoignage d'un clandestin
Que ressent-on, au milieu de l'Atlantique, au fond d'une barque qui prend dangereusement l'eau ?
Europe

Brent Jessop - Le Pentagone : « Nous devons combattre le Net »
"Le principe est que nous devons considérer Internet comme un système d'armement"
Internet

_____________________________________________________________________________________

Opération « Boucherie dans le Désert » : Méditation pour une journée de l'Holocauste (Irak)
 Voilà dix-sept ans, aujourd’hui, que l’Amérique et la Grande-Bretagne se sont embringuées dans leur « Solution Finale » de la population irakienne.       Les quarante-deux journées de bombardements en tapis, réjouissance à laquelle s’étaient joints trente-deux autres pays, contre un pays comptant tout juste vingt-cinq millions d’âmes, doté d’une armée de jeunes conscrits, une moitié de la population, en gros, âgée de moins de seize ans, et pas d’aviation..q cliquez ici 



                                                              
     l'horreur des guerres !

http://questionscritiques.free.fr/moyen_orient/de_la_part_d_Israel_au_Liban.htm


Un sondage anglo-irakien confirme que l'invasion américaine a causé la mort d'un million de personnes
Plus d'un million de morts en Irak et Bush continue de défendre sans équivoque l’invasion de l’Irak et a rejeté du revers de la main l’opposition publique à l’égard de sa politique..cliquez ici 

L' indépendance du Kosovo est la mèche d'un baril de poudre, cliquez ici

__________________________________________________________________________          _____ 


COMMENTAIRES  :   En-dessous


Partager cet article
Repost0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 22:29

 

Bernard Kouchner photo C. - Reuters, in http://tempsreel.nouvelobs.com

 

Bonjour,

Ce soir, je ferai court, après la longue lettre à Ségolène. Devinette : Quel lien y a t-il entre les quatre mots proposés dans le titre, Kouchner, Chavez, désinformation, islamophobie ? Quel est le mot central ?
 

Désinformation ? Vous avez gagné. Entre celui qu'on présente comme un sémillant champion de l'humanitaire, et dont je vous ai révélé le vrai visage dans ma "lettre ouverte à B. Kouchner Dr Jekyll and M. Hyde", - titre que j'ai finalement préféré à celui de Dr Folamour - et Chavez, il y a un lien à faire . 

Dans les médias, Chavez est présenté comme le diable, le tyran, le despote, le stalinien - et c'est lui qui a été un "démocrate irréprochable" (pour reprendre l'expression usurpée par Sarkozy), non seulement en acceptant avec fair-play le verdict, mais en proposant un référendum pour savoir s'il peut se présenter à nouveau. 

Dans notre démocratie désormais "irréprochable" (tu parles !), Sarkozy a fait passer en force, sans référendum, la constitution européenne nouvelle version, qui ressemble furieusement à l'autre. Avec la complicité des médias dépendants, zélés, et adorateurs. Désinformation....

Kouchner, lui, le néo-con bushiste belliqueux va-t-en guerre "militaire sans frontières" (pour reprendre l'expression d'Emmanuel Todd, voir
http://www.marianne2.fr), partisan de la guerre en Irak qui aurait fait 700.000 morts pour apporter une démocratie oh combien irréprochable, c'est l'enfant chéri des médias, et surtout de la presse people. Le gendre idéal ! Un peu cow-boy, un sourire à fendre le coeur de toutes les midinettes, et une compassion pas du tout à géométrie variable. Un grand homme de paix. Désinformation toujours !

Quant à l'Islamophobie, ce n'est pas le domaine du "diable" Chavez, mais bien le domaine de prédilection du néo-conservateur Kouchner et des médias à l'unisson. Y a t-il un soupçon d'esquisse d'allusion à la main-mise des ultra-sionistes sur tous les grands secteurs, ou de dénonciation de la politique israélienne, et voilà les censeurs se dresser unanimement contre cet antisémitisme vert, rouge, ou fasciste. En oubliant au passage que le cancer de notre société, aujourd'hui, c'est justement l'islamophobie rampante, qui procède d'ailleurs à des amalgames simplistes , entre Islam et Islamisme. Pour mémoire, il existe plus de cinq millions de Musulmans en France, et parmi eux, combien de terroristes ? Et pourtant, ce sont ceux-là qui sont montés en épingle et présentés à la vindicte populaire, diabolisés - il faut bien désigner des responsables aux malheurs d'aujourd'hui, qui pourtant procèdent bien davantage de l'ultra-libéralisme et de l'impérialisme américano-sioniste.

Oui, les médias, ces nouveaux magiciens des temps modernes, décrètent qui nous devons aprécier - le sémillant Sarkozy, le beau Kouchner, l'argent, le modèle américain, les victimes israéliennes des méchants kamikazes palestiniens, la culture anglo-saxonne, les courageux Reporters sans Frontières, etc.;  et craindre :  les affreux musulmans, le diable Chavez, le dictateur Castro, l'Irak et l'Iran détenteurs d'armes de destruction massive... Basta ! Ca suffit, le prêt-à-penser paralysant ! Et unilatéral... qui fait de nous les esclaves du désordre établi ! Des robots soumis à l'intolérable qu'on planifie pour les peuples ! Basta !

No comments... Mes lecteurs sont intelligents. Ils savent faire la part des choses. Et désigner les vrais incendiaires, les vrais apprentis-sorciers, les vrais assassins de la démocratie... Je leur présente de beaux articles pour illustrer ces propos. Je vous embrasse, Eva, toujours à contre-courant. Avec plaisir. 

_____________________________________________________________

TAGS : Kouchner, Chavez, Islamophobie, Castro, Irak, Iran, Israël, néosionisme, dictateur, démocratie, kamikaze, fascisme, France, armes de destruction massive, musulmans, terroristes, Emmanuel Todd, Dr Jekyll and M. Hyde, Dr Folamour, Islam, Islamistes ...

  §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


03.12.2007  http://vivelefeu.blog.20minutes.fr      Chavez et les médias
 

Et Maintenant, Vite: Un Référendum (Où Nous Dirons Si Nous Souhaitons Que Sarkozy Reste "Président A Vie")

 

Je ne sais pas si tu as noté comme ces jours-ci la presse a donné libre cours, avec une grossièreté jamais atteinte, à ses pulsions anti-chavistes?

Ce fut un festival de menteries effrontées, d'où ressortait, pour l'essentiel, que le président vénézuélien était comme un nouveau Staline, et que cela se voyait, notamment, à ce qu'il s'apprêtait à s'imposer, par le biais d'une réforme constitutionnelle, en "président à vie" d'un pays (déjà) muselé.

Dans la vraie vie, naturellement, les choses étaient (beaucoup) moins évidentes: la réforme en question devait juste lui permettre de se porter candidat à sa propre succession autant de fois que possible.

Pour le dire autrement: il n'était bien sûr pas question, pour Chavez, d'imposer une présidence à vie, mais de s'ouvrir la possibilité de remettre en jeu son mandat présidentiel à chaque nouvelle élection.

Je n'ai toujours pas compris en quoi cela n'était pas démocratique.

Nicolas Sarkozy, par exemple, peut très bien décider soudain, et à cette aune, qu'il sera président à vie ("de tous les Français"): notre Constitution le prévoit, et la seule différence entre Sarkozy et Chavez est que Chavez, lui, a soumis son projet de réforme à un référendum.

En sorte que, du point de vue même de celles et ceux qui ont ces jours-ci déversé par hectolitres leur bile anti-chaviste, Hugo Chavez est vachement plus démocratique, dans son exercice du pouvoir, que Nicolas Sarkozy.

D'ailleurs, comme tu sais: les Vénézuélien(ne)s ont majoritairement voté "non".

Ils n'ont pas voulu de la réforme que leur proposait leur président.

Et là, est-ce que Chavez a le moins du monde contesté ce résultat - qui ne doit pourtant pas le ravir?

Nullement.

Chavez, au contraire, "admet sa défaite: "A présent, Vénézuéliens et Vénézuéliennes, faisons confiance aux institutions", a-t-il déclaré, lors d'une conférence de presse au palais présidentiel" - ainsi que le relève ce matin "Le Nouvel Observateur"(.fr).

Hugo Chavez est, en somme, et contrairement à ce qu'ont prétendu les illuminé(e)s qui ont mené campagne sur le thème de ses fantasmatiques pulsions totalitaires, scrupuleusement respectueux de la démocratie.

(C'est bien le moins.)

Naturellement, j'attends maintenant que les propagandistes au petit pied qui n'ont cessé de nier cette réalité fassent preuve de cohérence - et de conséquence.

J'attends, maintenant que nous savons que rien (ou presque) ne leur semble si dangereux que la possibilité constitutionnelle, pour un président de la République, de se (re)présenter à sa propre succession autant de fois qu'il le souhaitera - j'attends, disais-je, qu'ils appliquent à Nicolas Sarkozy le traitement qu'ils ont réservé à son homologue vénézuélien.

Je ne doute pas que ces braves gens vont exiger, sur un tel sujet, porteur selon eux de si lourds périls, un (rapide) référendum, où nous pourrons dire si nous souhaitons, oui ou non, que cet homme puisse devenir président à vie:

d560e7e9190f0fc49f74e076d02ca4a4.jpg




Pour ma part, je ne te le cache pas: je voterai "non".

Comme un Vénézuélien de base

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 


Projet de question pour un prochain sondage Ifop: "Diriez-vous que Nicolas Sarkozy est trop présent dans les médias, ou que les médias qui mentent et lèchent ont raison de vouloir justifier en permanence sa politique?"



!§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

http://stanechy.over-blog.com


L'islamophobie : le Cancer de l'Europe...

 


Le procès où est cité l'hebdomadaire Charlie Hebdo, pour avoir repris les caricatures antimusulmanes « made in Denmark », est l'occasion d'une nouvelle campagne raciste entretenue par les médias et les candidats à l'élection présidentielle. Pour eux, c'est un procès inadmissible, inutile ou scandaleux. 

Amusant, comme réactions. Rappelons que les représentants éminents de cette caste, starlettes, animateurs de l'audiovisuel, politiciens, princes et princesses de pacotille sont les premiers, à tour de rôle, à faire des procès quasiment toutes les semaines à l'hebdomadaire Voici, ou à d'autres, pour "défendre leur honneur, leur vie privée ou leur droit à l'image". Autrement dit, la "protection  de la liberté d'expression" ne s'applique pas à eux, lorsqu'ils sont photographiés ou s'estiment diffamés ou caricaturés. Par contre, dans leur mentalité, la communauté musulmane a vocation à se taire. Toujours, les "valeurs" à géométrie variable...

Je trouve ce procès, pour ma part, très jouissif. D'abord, il n'y pas de raison que l'incitation à la haine religieuse, qui est un délit, ne soit pas sanctionnée. Ensuite, ce coup de pied, dans la termitière raciste, a permis de s'amuser à la vue du défilé des représentants de la caste politique, drapés dans la toge des "défenseurs de la liberté d'expression". Hilarant. En fait, sous des sigles différents, ces bateleurs d'estrade vendent les mêmes savonnettes. Leurs "valeurs", sous couvert de belles idées, sont les mêmes...

Ce déchaînement raciste et islamophobe n'est pas nouveau. Il s'agit d'une même propagande reprise, à intervalles réguliers, sous différentes formes. De plus, cette pathologie sociale touche l'ensemble des pays occidentaux. L'Europe, tout particulièrement. Cela s'est même intensifié ces dernières années dans certains pays, notamment la Hollande, le Danemark et la Grande Bretagne. Ce sont les pays européens les plus envahis, actuellement, avec la France, par les métastases de ce cancer politique.

En Grande Bretagne, je constate les mêmes "plans médias" qu'en France, en Hollande ou au Danemark : campagnes médiatiques récurrentes sur l'inadaptation des musulmans aux "valeurs" de la société britannique et à la modernité, sort "dramatique" des femmes musulmanes entravées dans leur volonté de s'intégrer par les maris ou les frères, etc. Bref, on retrouve tous les clichés islamophobes. J'ai même regardé une émission TV britannique sur ce thème où ont été appelés en tant que "témoins" des racistes danois, hollandais, allemands. Et, étrange apparition, dans cette même émission une journaliste française se présentant comme "féministe" (1), bien connue pour ses positions islamophobes prétextant la défense de la femme, récitant son texte, en anglais, sur les dangers que vit la société française sous la poussée de la vague islamiste recouvrant la France...

Il est, d'ailleurs, intéressant de noter la simultanéité de ces campagnes, sur des thèmes similaires, dans tous les pays européens. Et, tout spécialement, dans ceux qui ont des troupes en Irak, présence qui rencontre l'hostilité d'une majorité de leur opinion publique : Grande Bretagne, Hollande (2) et Danemark. Sur le même modèle que les campagnes ou plans média des lancements des produits Microsoft ou autres... Visiblement, il y a coordination, de gros, de très gros moyens.

Dans ce mouvement, la caste politique française, assurée de trouver de puissants soutiens financiers et médiatiques, sur le plan international en particulier, se montre profondément raciste et antimusulmane On le sait, elle le déclare et l'assume en toute impunité. On sait, aussi, que cela va s'intensifier, pour trois raisons principales et convergentes :

i) Il faut gouverner par la peur, quand il y a crise économique, tout spécialement. Telle est l'approche de la classe politique : susciter la "peur de l'autre" pour détourner l'attention sur les problèmes de fond, l'injustice sociale et économique, et surtout le vide de leur programme de gouvernement. Tactique vieille comme le monde, toujours payante dans l'esprit des démagogues.

ii) Il faut diaboliser le monde musulman, pour justifier les politiques de destruction, spoliation et prédation au Moyen Orient qui garantissent la fortune des sponsors. Le niveau de violence est tel, que les opinions publiques européennes doivent être anesthésiées en permanence : les « sauvages» qu'on essaie de "civiliser" ne méritent que ce qui leur arrive. Message subliminal et inusable stratagème des démagogues, là encore, sur lesquels toute les entreprises coloniales ont été construites.

iii) Il faut conditionner, dans l'immédiat, l'opinion occidentale pour la préparer au bombardement de l'Iran, et le lui faire accepter, sur le modèle du bombardement du Liban, en juillet dernier, mais à plus grande échelle.

Dire que la société occidentale est malade et ses politiciens démagogues, n'est pas suffisant. Au-delà du simple constat, l'attitude à avoir est celle de la contre-attaque. Au-delà, aussi, de la simple défense de la communauté musulmane. Ce combat est un combat citoyen. Car, une société qui n'assume pas son rapport à "l'altérité", ou de vie en commun avec "l'autre" que soi-même, est une société malade. Comment contre-attaquer ?  Plusieurs pistes sont à explorer :

1) Faire respecter la loi : il existe des lois qui interdisent et condamnent l'incitation à la haine religieuse et raciale. En France et en Europe. Elles ne sont pas faites à l'usage exclusif d'une religion ou d'une communauté. La communauté musulmane doit les utiliser à fond. Sur ce point, je ne partage pas l'attitude peureuse de certains, affirmant qu'un procès à l'encontre des diffamateurs serait stupide. Non. Au contraire, il ne faut pas courber la tête sous les intimidations des médias et de la propagande raciste. Il n'y a aucune raison de céder au terrorisme de la haine religieuse entretenu par les politiques et leurs médias. Il faut mettre en lumière l'incapacité de l'Etat à assumer ses responsabilités face à l'incitation à la haine religieuse. Je crois, absolument, aux effets positifs de l'application du droit et à l'exercice de la justice. Les lois sont avec la communauté musulmane, et non pas contre. La loi Gayssot n'est la propriété d'aucune religion. La République, dans sa neutralité laïque, protège toutes les religions.

2) Mettre en place une coordination internationale, et tout particulièrement européenne, pour faire face à ces campagnes islamophobes qui sont lancées à l'échelon européen, parfaitement planifiées et coordonnées. L'union faisant la force ! Or, à ce jour, il n'y a aucune coordination entre les communautés musulmanes anglophones et francophones, par exemple.

La communauté musulmane doit avoir une association sur le modèle de la célèbre organisation, spécialisée dans la traque à l'antisémitisme : « Anti Defamation League » (3). En état de vigilance permanente, elle ne laisse rien passer, directement ou indirectement par des associations relais et autres lobbies. Son directeur, Abraham Foxman est reçu par tous les chefs d'Etat. Il vient même (le 16 octobre 2006) d'être reçu à l'Elysée et décoré de la Légion d'Honneur par Jacques Chirac. Elle ne s'occupe pas des problèmes de culte, ou de théologie, mais uniquement de la traque à l'encontre de ceux qui suscitent et cultivent la haine religieuse antijuive. Cela lui permet de réunir des fonds, en tant qu'association de lutte en faveur de la tolérance (4), et non pas en tant qu'organisation confessionnelle... Suivant cet exemple, les musulmans doivent avoir une organisation non "cultuelle" (5). Avec des spécialistes en communication, en marketing, en stratégie juridique, en statistiques et traitement de l'information. Son rayonnement doit être européen dans sa conception et son action.

3) Organiser des campagnes de sensibilisation, dans les pays musulmans, sur le racisme subi par les communautés musulmanes en Europe : du Maroc jusqu'en Indonésie. Il n'y a pas de raison que ceux qui tiennent des discours islamophobes en Europe soient reçus dans les pays musulmans avec les plus grands égards, et, en plus, avec des contrats d'achat de matériels ou de services en poche. Un exemple : personne ne sait au Qatar, ou dans les Emirats Arabes Unis (6), que Dassault ou Lagardère sont des groupes qui financent des médias islamophobes, parmi les plus virulents en France. Ils ramassent là-bas des contrats mirobolants (7). Autre exemple : quand je vois les honneurs reçus par un Sarkozy, un DSK ou un Hollande au Maroc, ou dans d'autres pays musulmans. Les hypocrites doivent un jour voir des portes fermées devant leur nez, par solidarité. Et, les mêmes contrats, les pays musulmans peuvent en signer, à qualité équivalente (et moins cher), en Chine, en Inde ou au Brésil... C'est aussi au portefeuille qu'il faut toucher les islamophobes et leurs sponsors...

4) Manifester, se montrer, ne pas avoir peur, au contraire. A quand une immense manifestation qui réunirait les musulmans et ceux qui en ont assez de la manipulation des pulsions racistes, à Paris, avec des délégations venant de la France entière par autocars ?  Certaines communautés (juives, gays, etc.) en ont fait à répétition, pourquoi pas les musulmans ?  Dans le silence et la dignité, avec pour slogans : non, à la haine religieuse ; oui, au respect de la dignité humaine dans son identité, dans ses croyances...

D'autres voies, sont à explorer. Mais, l'essentiel est de réagir vite, de manière organisée, méthodique et déterminée. La dignité humaine et les droits de l'homme ne sont pas à géométrie variable. Ils ne sont pas un instrument de manipulation au seul bénéfice des racistes.

Non. La communauté musulmane n'a pas pour vocation d'être le crachoir permanent des voyous...

(1)   En France, cette militante est salariée d'un hebdomadaire et tous les accès aux médias lui sont ouverts, bien évidemment, en permanence...
(2)   L'opinion publique a été secouée par un scandale au sujet des tortures et humiliations exercées par des officiers hollandais sur des irakiens. Rapidement étouffé. L'état-major du contingent hollandais a dû être entièrement renouvelé. A remarquer que le tortionnaire le plus violent, sadique et implacable était : une femme, avec rang d'officier supérieur... Une femme "libérée", peut-être ?...
(3)   Budget annuel moyen : 50 millions $, avec 29 bureaux aux USA  et 3 en dehors des USA. Remarquablement efficace : son action n'est pas limitée aux USA, mais internationale. Et, tous azimuts. Un exemple, parmi des dizaines : elle est arrivée à remettre en cause  des téléfilms, prévus pour le Ramadan en Egypte, estimant qu'ils étaient à connotation antisémite... Ou, encore, la publication de livres scolaires.
(4)   Exemple : une des plus grandes banques internationales d'affaires et de gestion de fortunes, Morgan Stanley, cite le financement de l'Anti Defamation League dans ses oeuvres caritatives (2005 Charitable Annual Report). Alors qu'elle affirme, dans sa charte, ne financer aucune association confessionnelle. Cette organisation est présentée, en effet, dans la  catégorie des associations pour la "lutte contre l'intolérance"...
(5)   Ainsi, le CFCM est en charge des problèmes d'organisation du "culte". Pas autre chose. De plus, en dehors de ses problèmes de légitimité à résoudre (mode d'élection, de désignation, d'indépendance), cet organisme n'a ni les moyens, ni les compétences pour gérer ces actions qui demandent des expertises de haut niveau dans le domaine de la communication, du marketing et du lobbying.
(6)   A part la pratique de leur langue, l'arabe, tous les nationaux sont anglophones. Ils ne lisent donc pas la presse francophone, encore moins Charlie Hebdo...
(7)   Armes, aéronautique et audiovisuel, notamment.

  par Georges Stanechy publié dans : La Dignité Humaine

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Kouchner, le nouveau casque colonial   http://stanechy.over-blog.com

Il en est de la politique étrangère française comme de la mode : il y a des tendances. Mais le fond reste le même : vendre n’importe quoi aux gogos, qui achèteront avec béatitude… Comme dans ces étables ultramodernes où on trait les vaches sur fond de musique. Pour inhiber leur stress, pendant la traite, nous dit-on. Oui : du Mozart. Elles adorent...

Car, il y a longtemps que la France n’a plus de politique étrangère indépendante. Depuis de Gaulle. Autrement dit : une éternité. De temps en temps, un commentaire se voulant une analyse géopolitique, à la Védrine, ou un petit coup de gueule empanaché, à la de Villepin. Pour montrer qu’on peut dire ce qu’on veut, qu’on a une marge de manœuvre. Tout en sachant qu’on ne peut rien faire. Mais, on fait comme si...

Normal, on doit s’aligner sur la politique étrangère européenne. C’est-à-dire obéir aux diktats des "néocons", de l’extrême droite américano-israélienne. Soutenue par les pétroliers et les marchands d’armes… La France est devenue une colonie aux ordres. Allons, soyons charitables : un "auxiliaire" des "néocons". Comme ces peuplades considérées barbares mais néanmoins soumises à Rome, à sa politique impériale. Les fameux "auxiliaires" : gaulois ou germains, combattant aux côtés des légions.

Douste-Blazy était une erreur de casting. Tartarin de Tarascon... Il le savait. Médecin de formation, il était perdu dans les dossiers de politique étrangère. Il n’y comprenait rien. On ne lui demandait que de faire le coursier. Répéter les rodomontades qu’on lui dictait. Il le faisait, de son mieux. Essayant d’hausser la voix, mais le regard apeuré. 

Quelque part, il devait ne pas y croire. Il devait même en avoir honte. Cautionner des tortures, des massacres… Serrer la main de criminels de guerre, auteurs, commanditaires ou commandités des pires horreurs au Liban… Le serment d’Hippocrate, cela vous marque toute une vie. Mais, il faisait comme si… De son mieux. Pathétique.

Kouchner c’est autre chose. Le verbe haut et fort. La vision humanitaire à géométrie variable. Déversant sa logorrhée de clichés humanitaires, droits de l’homme, droit d’ingérence, à tous vents. Je l’ai entendu de mes propres oreilles, vu de mes propres yeux, soutenir avec acharnement la guerre contre l’Irak, son invasion. Alors qu’un Le Pen, lui le pilier de la droite française, condamnait cette aventure construite sur des mensonges. Tout le monde l’avait compris.

Renverser une dictature et apporter la démocratie en Irak, nous martelait Kouchner. Il savait que cela allait provoquer des centaines de milliers de morts (1) et des destructions incalculables. Pareil, pour la destruction du
Liban ou de la Palestine. Mais, géométrie variable de l’humanitaire oblige : il y a des causes légitimes et d’autres pas. Ou, en termes de communicants : il y a des causes "vendables" et d’autres pas…

Il y a du tribun chez lui. Bien introduit dans les médias. Belle gueule, très télévisuel. Un véritable showman. Les médias adorent. Capable d'ignorer sans sourciller des massacres ou des horreurs permanentes qui crèvent les yeux et les tympans et, en même temps, de faire pleurer les chaumières sur des causes soigneusement balisées par le marketing politique. 

C'est un vrai "pro" : chez lui, le "produit" à vendre est soigneusement sélectionné. Uniquement la ligne "Bush". Diaboliser la
Chine et la Russie, pour détourner l’attention afin de fermer les yeux de l’opinion publique sur les massacres et les pillages occidentaux. Afrique et ses dictatures comprises. Telle est la ligne qu’il défend. Impossible de trouver plus "Bushiste" que lui. 

Le cynisme dans sa plus belle expression médiatique. Certains disent qu’il aurait trahi le parti socialiste. Mais, grattant le vernis de l’emballage de ses postures, on trouve les positions les plus extrêmes de l’extrême droite. Même Le Pen (2), n’allait pas jusque là… Que faisait un extrémiste pareil au sein d’un parti dit de gauche ?  Oui, je sais il n’est, ou n’était, pas le seul "néocon" à avoir noyauté ce parti. Finalement, la crise actuelle que traverse le PS va être l’occasion de faire un peu de nettoyage. Espérons le pour ce parti, actuellement, d’opposition.

Kouchner : spécialiste du "droit d’ingérence". En fait, "spécialiste de la vente" du droit d'ingérence. Nuance capitale pour les médias et leurs propriétaires...  

Droit d’ingérence ?  Ce n’est que le "droit colonial". Le droit du plus fort. Le droit de la canonnière, comme on disait au XIX° siècle. On "s’ingérait" pour apporter le progrès, la civilisation. En fait pour piller, au mépris de centaines de milliers de morts. A présent, on "s'ingère" pour apporter la démocratie ou l'action humanitaire...

Ingérer ne veut-il pas dire aussi "avaler", ou par extension "ingurgiter" ?...  Rien n’a changé. Seul l’emballage change. Tout n’est que "packaging" et communication.

Alors, tout va continuer comme avant. On va juste rajouter une couche supplémentaire de discours "humanitaire", sur une politique étrangère occidentale qui est une des plus violentes que l’histoire humaine ait connue. En plus dominateur, accusateur. En plus, flamboyant...

Politique étrangère française ?   Ingérence humanitaire ?   Kouchner ?  

Même uniforme. Colonial. Seul le casque change…

Plus seyant… Tout dans le style, vous dis-je !
« People »…
 

  (1)   Près de 700.000 morts, daprès le dernier recensement des ONG spécialisées (Lancet).
(2)    Le Pen soutient une association pour les orphelins irakiens

N.B.  Pour Kouchner, voir aussi http://chahids.over-blog.com

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Études de cas  > Charlie Hebdo : la vieillesse est un naufrage

Je préfère un excès de caricature (du prophète)

Par Sebastien Fontenelle, 26 juin  http://1msi.net

Introduction

Ce mardi 26 juin 2007, le Procureur de la Cour de Cassation vient de requérir l’annulation de la relaxe dont avait bénéficié Hamé, du groupe de rap La Rumeur, dans le procès que lui intentait le ministère de l’Intérieur depuis plus de cinq ans. Poursuivi, à l’initiative de Nicolas Sarkozy, pour avoir simplement énoncé une vérité : l’existence et l’impunité de la violence policière, le rappeur avait été relaxé en première instance en décembre 2004, puis en Appel en juin 2006. Nicolas Sarkozy avait alors saisi la Cour de Cassation, qui rendra son jugement le 11 juillet prochain. En attente de ce jugement lourd d’enjeux, et en signe de solidarité, nous publions un article de Sebastien Fontenelle qui revient sur l’affaire Hamé , ainsi que sur une autre affaire similaire : « l’affaire Placid ». Deux attaques graves qui ont pourtant laissé absolument zen nos bataillons de défenseurs de la liberté d’expression : BHL, Onfray, Finkielkraut, Taguieff, Fourest, Philippe Val et autres essayistes-éditorialistes qui avaient décrété la patrie en péril lors de « l’Affaire Redeker », ou lorsque deux associations musulmanes avaient porté plainte contre des caricatures islamophobes...

Pour stupéfiant que cela puisse paraître, il y a encore en France des gens qui pensent, comme Philippe Val, patron de "Charlie Hebdo", que Nicolas Sarkozy, chef de l’Etat, est un ami des libertés.

D’où vient ce grave malentendu, exactement ?

De ce que Nicolas Sarkozy, au moment du (grotesque) "procès des caricatures", qui a opposé "Charlie Hebdo" à des milliards de musulmans ivres de sang (pléonasme), s’est fendu, était-ce gentil, d’une lettre de soutien à Philippe Val, où il écrivait, en substance, "non vous n’aurez paaaa-aaaa-aaaaas ma liberté de penser" - précisant même, je cite : "Je préfère un excès de caricature à un excès de censure".

Philippe Val, qui a sur la marche du monde en général (et sur le doux feulement des F-111 le soir au-dessus des populations arabiques) des vues (au moins) assez proches de celles des clercs de chevet de Nicolas Sarkozy, avait positivement adoré ce courrier du coeur : il avait, ensuite, chaleureusement remercié Nicolas Sarkozy, le qualifiant, dans "Charlie Hebdo", de franc démocrate, républicain jusqu’au bout des ongles, beau, chaud, et pour tout dire follement sexy.

(Depuis, Philippe Val, qui a réalisé (avec tristesse) que l’électorat UMP continuait à bouder son ridicule hebdomadaire, rétropédale comme un fou, semaine après semaine, pour essayer de garder quelques lecteurs "de gauche", mais le mal est fait : additionnée aux laids ricanements guerriers par quoi il salue depuis des années chaque nouveau bombardement étatsunien, sa génuflexion nicolassarkozyste lui a définitivement aliéné une immense fraction du lectorat traditionnel de "Charlie Hebdo".

Philippe Val se console en débattant, sur i-TELE, avec force contradicteurs de qualité, comme Philippe Tesson ou Jean-Marc Lech, dans des joutes verbales de très, très haute tenue.)

Et donc : il y a encore des gens qui pensent que le chef de l’Etat est le Dernier Rempart de la liberté d’expression (que menacent les hideuses légions de l’islamo-gauchisme), comme dans une pétition de soutien à Robbie Redeker.

Or : non.

Dans la vraie vie, Nicolas Sarkozy préfère, c’est vrai, un excès de caricature du prophète à un excès de censure, mais il préfère (et c’est cohérent) un excès de censure à toute caricature de la (nombreuse) corporation connue sous le nom générique de "forces de l’ordre".

Le dessinateur Placid l’a récemment expérimenté, pour avoir publié ce dessin :

Placide

Publication qui lui a valu, ça serait dommage de l’oublier, d’être condamné à 500 euros d’amende pour "injures publiques" envers "la police nationale".

Sans que les (très) hautes consciences qui avaient tant pétitionné pour "Charlie Hebdo" ne lèvent, il va de soi, le petit doigt, et sans que "Charlie Hebdo" réagisse : un peu comme si les seules caricatures susceptibles de faire marrer ces gens-là étaient celles qui font chier les Bougnoules.

Quand le ministère de l’Intérieur, dont Nicolas Sarkozy a longtemps été l’hôte, lance, comme disent les crétins qui ne savent pas de quoi ils parlent, une "fatwa" contre un dessinateur qui a eu l’outrecuidance de représenter un flic, on n’entend plus (du tout) chanter nos si courageux défenseurs de la liberté d’expression - car eux non plus n’aiment pas, au fond, que l’on se moque de la police.

Autre exemple, au moins aussi révélateur de l’inconcevable tartuferie de ces misérables sentinelles : c’est le 13 juin prochain que "la cour de cassation va trancher le conflit entre (Nicolas) Sarkozy et (le (fort plaisant) groupe de rap) La Rumeur", comme le rappelle aujourd’hui "Le Monde".

De quoi s’agit-ce ?

De "l’affaire qui oppose le ministère de l’intérieur à Mohamed Bourokba, dit Hamé, membre de La Rumeur, sans doute le plus politisé des groupes de rap français".

Une "plainte avait été déposée le 3 juillet 2002 par M. Sarkozy", alors ministre de la police, "après la parution d’un article signé Hamé intitulé "L’insécurité sous la plume d’un barbare" : ce billet d’humeur avait été publié dans un magazine promotionnel qui accomapgnait la sortie du premier album du groupe, "L’Ombre sur la mesure", le 16 avril 2002".

Hamé y écrivait notamment : "Les rapports du ministère de l’intérieur ne feront jamais état des centaines de nos frères abattus par les forces de police sans qu’aucun des assassins n’ait été inquiété".

Nicolas Sarkozy : "Lesdits propos portent atteinte à l’honneur et à la considération de la police nationale en ce qu’ils insinuent l’existence de conduites illégales de la part des forces de police".

(Des bavures ?

En France ?

Mais vous plaisantez !)

Hamé ajoutait : "La réalité est que vivre aujourd’hui dans nos quartiers, c’est avoir plus de chances de vivre des situations d’abandon économique, de fragilisation psychologique, de discrimination à l’embauche (...), d’humilitations policières régulières".

Nicolas Sarkozy : "(Ces propos sont) diffamatoires dans la mesure où ils insinuent l’existence de pratiques déontologiquement prohibées de la part des forces de l’ordre, ainsi qu’un comportement contraire à la probité".

(Or, si la police, dans les banlieues, n’était pas toujours d’une exquise politesse, on le saurait, pas vrai - comme on dit à Clichy-sous-Bois.)

La prochaine fois que vous chercherez une rime pour honneur de la police, essayez donc Nicolas Sarkozyce.

"Le Monde" rappelle que "le rappeur d’origine algérienne a été relaxé une première fois, en décembre 2004, par la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris, puis en juin 2006, par la cour d’appel".

Mais Nicolas Sarkozy, en fan de base de la liberté d’expression qu’un excès de censure désole, a maintenu sa plainte - de telle sorte que l’affaire est désormais entre les mains de la cour de cassation.

Est-ce que vous en avez entendu parler, autant que de l’affaire des caricatures ?

Est-ce que vous avez lu, dans la presse "de gauche", de vibrantes pétitions ?

Ben non.

Beeeeen non.

Rien.

Du.

Tout.

Nos éclairés clercs, si gigotants lorsqu’il s’agit de bouter le Sarrasin, restent cois.

(Il est vrai que pour le plus emblématique de ces valeureux penseurs, le rap de Diam’s (qui est une espèce de chanson pour enfants, à côté de celui de La Rumeur) incarne, accrochez-vous, "l’avachissement" de notre fier et beau pays - où il convient par conséquent d’oeuvrer (avec Nicolas Sarkozy) au Redressement National.)

Est-ce que vous avez entendu Philippe Val ?

Nenni, le gars est occupé : il cherche une repartie cinglante à balancer dans les gencives de Jean-Marc Lech.

Quand des musulmans portent plainte contre "Charlie Hebdo", tout ce petit monde pousse des hurlements de rage - et remercie humblement Nicolas Sarkozy de veiller aux respects de nos libertés fondamentales.

Quand Nicolas Sarkozy porte plainte contre un rappeur qui se trouve être d’origine algérienne, tout le monde ferme soigneusement sa gueule - car en effet, quoi de plus normal, pour un gars qui adore l’excès de caricature, que d’essayer de museler l’anti-France ?

Au bal des tartuffes, cherchez surtout pas les Ami(e)s Officiel(le)s des Libertés du côté de l’orchestre : ils dansent, au fond de la salle, la bourrée du nouveau régime.

Ce texte a été publié une première fois sur le blog Vive le feu

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

La lettre d'@rrêt sur images, n° 10


En juin et juillet dernier, vous avez signé la pétition de protestation contre la suppression d'Arrêt sur images, sur France 5.

Cependant, depuis cette date, vous ne vous êtes pas abonné (e) à notre nouveau site, qui sera mis en ligne en janvier prochain.

Peut-être n'avez-vous pas l'intention de le faire.

Peut-être avez-vous seulement remis cette décision à plus tard.

Dans ce cas, c'est maintenant le moment. Dès le début de 2008, lorsque notre site définitif sera en ligne, vous ne recevrez plus cette lettre, et ne serez donc plus averti (e) de nos enquêtes, reportages et critiques sur les médias français et étrangers.

Nous vous rappelons que le tarif de l'abonnement à notre site est de 30 euros par an. En cas de difficultés financières, vous pouvez bénéficier de conditions préférentielles, voire de la gratuité. Pour découvrir les détails de notre offre, cliquez ici (1).

Enfin, si vous souhaitez abonner un proche à notre site, c'est possible, à l'occasion des fêtes de fin d'année.



Code à insérer sur votre site :
<a href="http://arretsurimages.net/" title="Arrêt Sur Images, le retour"><img src="http://arretsurimages.net/themes/ASI/imgs/asi_250x250.gif" width="250" height="250" alt="" /></a>
__________________________________________________________________________________

La France inéquitable - http://poly-tics.over-blog.com
Même si un jour la France renoue avec la croissance il n’est pas certain que les Français en profitent car une politique d’austérité s’imposera à nous afin de rembourser le montant de la dette, d’une part, et que le système de redistribution ne corrige pas toujours les inégalités, d’autre part.   Sur le premier point, il y a une apparente discordance entre le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, qui dénonce l’inefficacité des "politiques d’austérité" et François Fillon qui rappelle qu’il n’est pas question de creuser plus encore le déficit d’un Etat "en faillite". "Il faut réduire l’endettement national pour redonner de l’oxygène à notre économie (devant l’Association des Maires de France). Cette discordance n’est peut être...
Pour lire la suite cliquez ici
http://fr.f267.mail.yahoo.com  

________________________________________________________________________________________
A lire :

Annapolis, Omar Al-Mokhtar, le stratagème de la « paix », les horizons et les insectes de Saint-Exupéry.

« Partout les armées ont attiré d'autant plus la guerre et les maux qui l'accompagnent, qu'elles ont été plus redoutables : il n'en est aucune qui ait préservé son pays d'une inva ...

Pour lire la suite cliquez ici  http://chahids.over-blog.com 
_______________________________________________________________________________________

CONSULTATION SUR LA PALESTINE :

Aujourd'hui, nous avons mis en place un sondage international, interactif, pour voir ce que vous, citoyens du monde, pensez de la situation. C'est ensemble, en effet, que nous déciderons dans quelle direction ira notre campagne Israël/Palestine dans les mois à venir. Cliquez ci-dessous pour participer à cette consultation, (cela devrait vous prendre à peu près 3 minutes) ou pour découvrir le point de vue des autres membres d'Avaaz :

http://www.avaaz.org/fr/annapolis_poll

______________________________________________________________________________________
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 22:55

 

  Bonjour !

Mais oui, vous ne rêvez pas, pour cet article qui pose une question controversée, j'ai choisi de mettre la photo de Sarkozy à la place de la mienne, tout simplement parce que je viens de la trouver sur Internet (
http://clementineautain.fr) , et qu'elle est charmante. Après tout, sa bobine vaut bien la mienne. Elle ne vous rappelle pas une émission ? Les Guignols de l'Info, par exemple ? Depuis l'arrivée de Sarkozy au pouvoir, ils sont curieusement très édulcorés, d'ailleurs. Finies les critiques insolentes concernant le Président ! Désormais, elles sont réservées aux autres personnages de la politique. Pas touche à mon pote Sarkozy - voyez mon article. La consigne est appliquée partout, même dans cette émission. Indécent, non ? 

Quand il y a libre parole, c'est contre l'opposition, depuis l'élection de Sarkozy. Là, on s'en donne à coeur joie, partout, et tenez - Ségolène Royal vient de sortir un livre ? De quoi va-t-on parler surtout, dans les médias ? A votre avis ?

Des critiques concernant l'opposition ! Pas touche le Chef... et pourtant, l'ancienne candidate ne se prive pas d'égratigner la droite... Bref, vous l'avez compris, je ne me résigne toujours pas à la désinformation ! 

A ce sujet, d'ailleurs, je vous joins encore quelques extraits concernant les Médias aux ordres, et notamment issus du blog de Joke, que vous connaissez bien à travers les commentaires qu'il m'adresse régulièrement, ainsi qu'un post d'un journaliste professionnel, Dominique (come4news).

J'entreprends donc de traiter un sujet scabreux, tabou. J'ai lu quelque part, comme d'autres (Molière) disent "cachez ce sein que je ne saurai voir" : "cachez ce juif que je ne saurai montrer". Un Juif, en Occident, c'est comme les vaches sacrées en Inde, il ne faut pas y toucher, c'est sacré. Dieu seul (ou Yahvé...) sait pourquoi.... et pourtant, il paraît que les Juifs ont un sens de l'humour peu commun, et d'ailleurs tout est peu commun en eux. C'est vrai, ils sont très brillants, doués, ils ont une musique merveilleuse et des prophètes très insolents - je les adore, ils sont toujours en train de vitupérer contre les puissants, moi aussi, je les connais trop bien. Alors, ce sujet scabreux va-t-il me mettre aux trousses des hordes de mécontents ? Non, bien sûr, parce que je vais le traiter avec humour, et les Juifs adorent l'humour, et ils ont raison. 

Reste à savoir pourquoi Sarkozy s'est refusé à tout commentaire quand on lui a posé à la radio la question du soutien du lobby juif, "circulez il n'y a rien à voir".... C'est exactement ce qu'il ne faut pas dire, car alors toutes les interprétations sont possibles. C'est bien le seul sujet sur lequel le bouillonnant Sarkozy refuse de répondre, on se demande pourquoi ; L'opacité n'est jamais recommandée. Ah, j'oubliais, il y a un autre sujet tabou, Cécilia. 

Moi, je rêve de médias indépendants traitant de tous les thèmes - même celui-ci, le soutien éventuel d'un groupe particulier au Président en exercice, et plus généralement, le rôle de ce groupe - on traite bien à la télé la question de la Franc-maçonnerie, pourquoi pas celle du "lobby" juif - de tous les lobbies, d'ailleurs, car tous sont très actifs - en coulisses. Personnellement, j'aime par-dessus tout la clarté, la transparence, alors le secret, le non-dit, l'opacité ne me conviennent pas du tout, et la petite curiosité du journaliste refait toujours surface.

Et donc, j'étais en train d'écouter le 20 heures de France2 télé-propagande, quand, surprise ! J'entends dire que Sarkozy, d'après le Ministre algérien des Anciens Combattants, devrait son ascension au lobby juif.  Et que la déclaration provoque bien évidemment des remous. Faut-il que tous les Médias en parlent, pour qu' à son tour la chaîne qui pour moi est communautariste, avec des hommes comme Mickael Darmon, (le journaliste qui suit partout notre bien-aimé Président), s'y résigne ! En laissant entendre bien sûr, comme tout le monde, que c'est scandaleux, une pure calomnie. Cela va de soi...

La sagesse populaire dit qu'il n'y a pas de fumée sans feu. En tous cas, pour éclairer votre lanterne, je joins ce que j'ai trouvé sur le sujet. 

Quant à moi, prudemment - car sur certains sujets, même en démocratie soi-disant "irréprochable", pour parler comme Sarkozy -, on marche sur des oeufs, gare aux omelettes ! Donc, je dirai que contrairement à toutes les protestations vertueusement outragées que j'entends,  il y a bien un "lobby" juif, tout simplement parnce que s'il n'y en avait pas, ils seraient bien les seuls à ne pas être représentés, je suis sûre que même les oies gavées ont leur "lobby" à l'Assemblée Nationale, ou en tous cas leurs défenseurs, comme les partisans des corridas et leurs adversaires. Chaque groupe a son "lobby", aujourd'hui. Pourquoi y aurait-il des exceptions ? Logique, non ?

Il faut d'ailleurs noter que si les "lobbies" sont autorisés, et florissants, aux Etats-Unis, ils sont contraires à la loi française, et non reconnus par la Constitution. Donc, chez nous, il y a des minorités agissantes, des groupes de pression. C'est pourquoi il faut parler, en France, de "lobbies" - ou mieux, de groupes de pression. Mais ne chipotons pas. Et surtout, ne confondons pas lobby "juif, et "sioniste" ; le mot Juif renvoie au religieux, au culturel ; et le mot "sioniste" renvoie à une idéologie. Le problème, c'est quand on subit l'influence du sionisme en tant qu'idéologie extrémiste (ultras, néo-sionistes). Et effectivement, le bruit court que les médias sont colonisés par les sionistes, et que Sarkozy est sous leur emprise.

Dans un article que je joins, on fait référence à un "lobby" ultra-sioniste. Celui-là, tout le monde le connaît, on en parle partout, il est très, très présent - et notamment dans les Médias. C'est d'ailleurs pour ça, par exemple, qu'on parle régulièrement des malheurs des Israéliens, désormais, et qu'on ignore ceux des Palestiniens - il y a quelques années, l'excellent Charles Enderlin nous informait objectivement. Aujourd'hui, sur FR2, la souffrance des Palestiniens est un sujet tabou.  Tandis qu'Arte, récemment, nous offrait un petit reportage sur l'extension des colonies, Fr2 se tait. Encore et toujours, depuis que la chaîne est devenue un vulgaire instrument de propagande, au service de Sarkozy et de ses amis, qui d'ailleurs sont toujours sur le petit écran.  Voyez mon article TV communautariste. Que voulez-vous, moi je suis une fan du pluralisme... C'est d'aileurs le premier critère d'une démocratie, non ? En France, on est attaché à l'égalité de traitement ; Mais dans les médias, aujourd'hui, si on est islamophobe, personne ne proteste. Par contre, un anti-sioniste sera immédiatement hors-jeu. Deux poids, deux mesures ! En dépit de la tradition bien française de laïcité... C'est la "modernité", sans doute ?

Allons plus loin, revenons à l'accusation du Ministre Algérien. Sarkozy est-il l'homme du prétendu, ou du non prétendu, "lobby" juif ? Ah, mes amis, par les temps qui courent, où lorsqu'on appelle un chat un chat, on est taxé d'antisémitisme, mieux vaut se taire. Et laisser vagabonder l'imagination de chacun... au gré de ses connaissances, ou de ses intuitions. Ce qui est sûr, c'est que Sarkozy a du sang juif - mais qui n'en a pas ? Moi la première, mon grand-père, Mongol, était Juif, il portait le joli nom d'Aaron, je crois, mais tout cela n'a pas dû beaucoup préoccuper mon Ukrainienne de mère, car elle n'en a fait état qu'au hasard d'une conversation, alors que je terminais ma septième année de fac. Donc, nous avons au moins ce point là en commun. Mais encore ? Eh bien, tout le monde sait que Sarkozy a un faible pour les Juifs, comme moi pour les Gitans, et dès qu'il arrive aux Etats-Unis, sa première visite est toujours pour le Congrès Juif, comme moi ma première visite quand je vais à Grenade, c'est chez mes amis Gitans. On a les amis que l'on peut. Et les ennemis aussi, d'ailleurs, puisque ma soeur, qui est à fond évangélique et donc à fond sioniste, comme c'est souvent le cas chez ses pairs - me boude depuis qu'elle sait que je prends à coeur les souffrances des Palestiniens. Voyez comme les croyances rapprochent les individus ! Etonnez-vous, après ça, si je refuse toutes les étiquettes, et si je préfère garder mon indépendance - ce qui est très facile, étant donné la multiplicité de mes influences, ethniques, religieuses, politiques... Tout le monde peut se reconnaître en moi, si, si... Ou personne.

Maintenant, puisque tous les groupes ont "leur" lobby, et que les Juifs n'échappent pas à la règle, puisque, aussi, Sarkozy, il faut bien le dire (et on le voit dans ses déclarations post-électorales comme dans ses choix), a un faible pour les Juifs, on peut supposer qu'ils le lui rendent bien. Mais jusqu'où cette sympathie mutuelle peut-elle aller ? Je laisse à chacun le soin de donner la réponse, et selon ses connaissances, ses opinions, ses intuitions, décider si oui ou non Sarkozy doit son ascension au  "lobby". Je sais, c'est une réponse de normand. Ca tombe très bien, je suis née en Normandie.

Eh bien voilà, on n'est guère plus avancé. Alors, je joins quelques extraits, pour et contre, ou même pas trop l'un pas trop l'autre, tant le sujet est délicat.... Gardons au sujet sa part de mystère, voulez-vous ? Tout au moins jusqu'aux décisions que prendra notre grand Timonier, qui mieux que toutes les paroles, éclaireront ses penchants réels... Et rendons à César, ou plutôt au Ministre des Anciens Combattants algérien, sa liberté de parole, et à ses adversaires, la liberté de le critiquer. Ainsi va la démocratie - n'est-ce pas, Joke ? (pour ceux qui ne le savent pas, c'est son cheval de bataille, nous avons déjà ferraillé à ce sujet dans les commentaires).

Une dernière chose : J'apprends que Nicolas Sarkozy serait l'invité "d'honneur" du prochain repas du CRIF, le 13 février prochain (voir
http://lesogres.info). Une indication ? En tous cas, aujourd'hui, le Crif ne ressemble guère à celui que présidait, avec sagesse, Théo Klein.

Votre Eva, fraternellement à vous, et j'emploie le mot à dessein : Car je pense que nous sommes tous citoyens du même monde, enfants du même Père céleste, et frères et soeurs en humanité, tous plus ou moins sémites (les Juifs et les Musulmans sont sémites, on l'oublie trop souvent), et - vous ne trouvez pas ? Tellement plus heureux quand on se tend tous la main, quand on accepte nos différences mutuelles, et quand on souhaite se laisser enrichir par elles - à condition bien sûr que certaines ne prennent pas le pas sur d'autres ! Allez, mon slogan du jour, ça sera : " Vive le pluralisme ! ". Des pensées - et des médias, oui des médias ! En journaliste digne de ce nom, moi !
_____________________________________________________________

Reçu le 7.12.7 : 

Chère Eva,

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton article sur le lobby juif et les lobbies en général. Je te signale que le Président du CRIF a accompagné Sarkozy aux USA et qu'ils se sont réunis avec les représentants des communautés juives américaines.
______________________________________________________________


TAGS : Communautarisme, lobby, juif, musulman, Sarkozy, Kouchner, sémites, Dieu, médias, Israël, évangéliques, Joke, Ministre des anciens combattants algérien, César, Normandie, Palestiniens, Etats-Unis, Mongol, Ukrainien, FR2, Arte, Charles Enderlin, Ségolène Royal, Crif, Théo Klein...



§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Envoyé par Igor, chronique hebdomadaire de Philippe Randa, "L'Odyssée de l'Espèce" http://philipperanda.com  

On a donc frôlé la catastrophe. Non pas durant la dernière semaine de
grèves (en date) qui a paralysé la France, ni à Villiers-le-Bel où
l’on a méchamment canardé quelques pandores en quête de leur quota
de résultats quotidiens.
Non, le clash a failli venir d’outre-méditerrannée où le ministre
des Moudjahidine (anciens combattants), Mohammed-Chérif Abbas, a
évoqué dans un entretien au quotidien algérien Al Khabar le soutien
d’un « lobby juif » à l’élection de M. Sarkozy et les origines
du chef de l’État français, avant de /« nuancer ses propos, sans
toutefois les démentir. »
Le président Bouteflika a heureusement téléphoné à son homologue
français pour lui assurer que /« les déclarations du ministre
algérien des anciens combattants “ne reflétaient en rien la position
de l’Algérie”. »
Par ailleurs, Abdelaziz Bouteflika a désavoué jeudi son ministre,
soulignant que /« la politique extérieure de l’Algérie »
À ce jour, ce rappel à l’ordre gouvernemental clôt lui aussi «
l’incident » en Algérie où Mohammed-Chérif Abbas est toujours au
gouvernement.
On voit bien, décidément, que l’Algérie n’est pas la France,
même si elle l’a un peu été dans le temps. Chez nous, un ministre
qui se risquerait à de tels propos, aussitôt qualifiés de
dérapages, verrait le ciel citoyen lui tomber aussitôt sur le crâne.
Peu s’y sont risqués, à l’exception notable d’un de nos anciens
Premier Ministre, ce qui n’est pas rien tout de même. Raymond Barre, en
effet, fut attaqué, sinon par l’hypothétique « lobby juif » du
moins par (dixit l’intéressé) « le lobby juif de gauche ». Il ne
s’en défendit pas moins comme un beau diable (mais ne l’était-il
pas devenu ?), refusant jusqu’à son dernier souffle de plier devant ses
détracteurs.
À Jean Robin, d’origine juive, auteur et éditeur du remarquable livre
/La Judéomanie/, qui lui avait témoigné sa sympathie, il avait
écrit : /« Je vous remercie, cher Monsieur, de votre lettre de soutien
à l’occasion des attaques dont je suis l’objet. Elles ne
m’impressionnent pas et je dénoncerai “le lobby juif de gauche”,
qui interprète tendancieusement tous mes propos qui touchent de près ou
de loin à la doctrine qu’ils veulent imposer.
J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre livre : La Judéomanie. Vous
avez raison : elle nuit aux Juifs, elle nuit à la République. Elle
suscite l’antisémitisme.
Je ne suis pas étonné que votre manuscrit ait été refusé par les
maisons d’édition. Elles connaissent le danger...
Pour le moment, il n’y a pas grand chose à faire depuis que Jacques
Chirac – à l’inverse de tous les Présidents de la République
depuis De Gaulle – a reconnu la responsabilité de l’État français
à l’égard des épreuves subies par la communauté juive, ce que
vous avez écrit à ce sujet, je l’approuve entièrement.
Attendons que l’Histoire se prononce...
Veuillez croire à mes sentiments les meilleurs. Raymond Barre "


/J’ignore pour ma part si un « lobby juif » a voté ou non pour
monsieur Sarkozy, malgré les déclarations en décembre 2006 dans le
quotidien israélien Haaretz  du ministre de l'Aménagement du territoire
d’alors, Christian Estrosi, qui assurait que « Sarkozy est le candidat
naturel des électeurs juifs ».

Je l’ignore, même si je ne peux que constater que les Juifs que je
connais, amis ou simples relations, ont tous voté pour lui, même les
plus engagés à gauche et sans que cela les dérange plus que cela.
Je m’en fiche complètement, et pourquoi pas si ça leur chante,
c’est leur droit, après tout !

Ce qui m’étonne, toutefois, c’est la différence de traitement entre
certaines origines.

Quand Jean-Marie Le Pen parle des origines hongroises de monsieur
Sarkozy,
c’est le tollé ! Quand un Algérien indique les origines juives du
même, c’est l’incident diplomatique !
Serait-il donc si honteux que cela d’avoir eu des parents hongrois ou
juifs qu’il faille le cacher ?
En revanche, à chaque occasion, on rappelle avec fierté les origines de
mesdames les ministres et secrétaires d’État Amara, Dati et Yade ou
de messieurs les champions de tennis ou de football Noah et Zidane,
pour ne
citer que ceux-là !
Il semble tout de même y avoir deux poids deux mesures chez les
sévères garde-chiourmes de l’antiracisme, non
?

Note(1) La reproduction de la carte de visite de Raymond Barre, reproduite
dans le catalogue de vente par correspondance Francephi diffusion (BP 58 –
77522 Coulommiers cedex ; disponible sur simple demande), est visible
sur le site des éditions Tatamis (www.tatamis.fr) et dans les librairies
Primatice.
© Philippe Randa est écrivain et éditeur (www.dualpha.com). Ses
chroniques sont libres de reproduction à la seule condition que soit
indiquée leurs origines, c’est-à-dire le site www.philipperanda.com.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§ 

Lobby juif : l’incident n’est pas clos

Sarkozy en Algérie

par Marc Cohen

De l’Autonomie ouvrière à Jalons, en passant par l’Idiot International, la Lettre Ecarlate et la Fondation du 2-Mars, Marc Cohen a traîné dans quelques-unes des conjurations les plus aimables de ces dernières années. On le voit souvent au Flore.

Je reconnais toutes sortes de prérogatives au Président mais, à mon avis, il n’a pas le pouvoir de clore cet incident-là. Il a parfaitement le droit de fermer le ban dans une affaire qui ne concernerait que lui-même. D’ailleurs, il l’a déjà fait, et à bon escient : je n’ai pas entendu dire que le marin-pêcheur du Guilvinec qui l’a traité d’enculé ait été poursuivi pour injures au chef de l’Etat, ni même pour diffusion de fausses nouvelles. L’incident est clos.

Mais là il ne s’agissait pas d’une attaque personnelle d’un ministre algérien contre le chef de l’Etat. Le ministre en question n’a pas déclaré que Nicolas avait mauvais caractère, que ses cigares puaient ou qu’il s’habillait au rayon grande taille chez Jacadi. Il a déclaré que le chef de l’Etat devait son élection au lobby juif. Ce qui appelle quelques remarques.

Tout d’abord c’est arithmétiquement très improbable. 2 192 698 voix séparaient les deux candidats ; si tant est qu’il y ait un lobby juif (c’est un autre débat) et si tant est qu’il ait pesé de tout son poids pour l’un plutôt que pour l’autre (c’est encore un autre débat), on l’imagine mal déplaçant autant d’électeurs. S’il était avéré qu’une majorité de juifs a voté Sarkozy, cela ne suffirait d’ailleurs pas à faire de lui le candidat dudit éventuel lobby – sauf à considérer conséquemment que Ségolène Royal était, elle, la candidate du lobby musulman. Rappelons en effet que selon un sondage réalisé à la sortie des urnes dimanche 22 avril par l’institut CSA-CISCO pour La Croix, 64% des Français musulmans ont voté pour Ségolène Royal au premier tour de la présidentielle, contre 19% pour François Bayrou et 1% pour Nicolas Sarkozy. Voilà pour les données chiffrées dont, à mon humble avis, M. Bouteflika et son “ministre des moudjahiddine” se contrefichent, un peu comme moi en vérité, tant il est patent que le problème est ailleurs.

Car, quand on fait une telle déclaration, que dit-on ? Qu’en réalité le président de la République ne doit son élection qu’à des manœuvres souterraines. Et on démasque les coupables. Les juifs et leur lobby, à cause desquels 60 millions de Français se trouvent affublés d’un président de facto illégitime.

On m’objectera peut-être que le président algérien s’est désolidarisé de son ministre. Foutaises ! Que nous dit le site du Quai d’Orsay ?

Le Président de la République et le Président Bouteflika ont eu le 29 novembre une communication téléphonique. La question des déclarations prêtées au Ministre algérien des Moudjahiddine a été abordée. Le Président Bouteflika a souligné que de tels propos ne reflètent en rien la position de l’Algérie et que le Président français sera reçu en ami au cours de sa visite d’État en Algérie, visite essentielle pour les deux pays.

Le mot excuse ou le mot sanction n’ont donc pas été prononcés. Ni bien sûr par M. Bouteflika. Ni d’ailleurs par l’Amicale des Algériens en France, ni par le Recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, pourtant “réputé proche” des autorités algériennes. C’est au minimum ce qu’il aurait fallu pour que l’incident soit clos.

Car l’Algérie n’est pas le Paraguay. Plusieurs centaines de milliers d’Algériens vivent en France. Notre pays compte aussi un nombre conséquent de bi-nationaux et de Français originaires d’Algérie. On peut être certain que l’immense majorité d ‘entre eux ne prêtera pas plus d’attention à cette déclaration qu’aux autres mensonges proférés régulièrement par l’Etat algérien, et c’est très bien comme ça. Mais il ne faut pas se le cacher, une infime minorité de ceux-ci risque de sentir confortée dans son antisémitisme. Cette menace aurait pu, aurait du, être étouffée dans l’œuf par une réaction radicale de M. Bouteflika, qui avait, lui, le pouvoir de clore l’incident…

Si ces jours-ci, un enfant à kippa se fait traiter de sale youpin dans le métro, ou si une boucherie kasher se fait caillasser par des voyous décérébrés, ce sera un peu grâce à M. Bouteflika.

L’incident n’est pas clos.

NB : Toujours sans être sanctionné, le même ministre des Anciens Combattants a expliqué le ralliement de Bernard Kouchner au gouvernement par ses origines ethniques. Mais alors, quid du ralliement de Fadela Amara ? Il a aussi déclaré, dans l’indifférence générale, que la présence d’Enrico Macias dans la délégation ne l’aurait pas dérangé “parce qu’il n’est pas algérien”. Nous y reviendrons.

  1. Three piglets a dit le 3 décembre 2007

    En même temps, et c’est un sujet tabou, la réthorique anti-raciste basée sur la Shoah, et maintenant par le binôme colonialisme/esclavage, (et portée donc pas certains juifs de gauche) a étouffée toute critique de l’immigration massive, notamment celle provenant du Magreb.
    Ce qui fait que rejeter complétement la responsabilité des actes antisémites sur les paroles nauséabondes des membres du gouvernement Algérien en occultant que les populations hostiles (il faudra un jour prouver qu’il s’agit bien d’une minorité, pour l’instant, c’est une affirmation gratuite) sont présentes en France grâce, en partie (nous pourrions mettre en cause la veulerie du patronat Francais avide de bénéfices),à des organisations juives (entre autre bien évidemment) qui ont abusé jusqu’à la nausée de “reductio ad hitlerum” pour faire taire toutes critiques sur la question politique de l’immigration.
    Cela porte déjà un coup au débat démocratique (puique certaines questions étaient taxées d’infamie en faisant des amalgames historiques non fondés), au principe de souveraineté des peuples, mais plus grâve encore, à la cohésion nationale, avec un risque de guerre civile ethnique à terme.

    Vous dites :”Si ces jours-ci, un enfant à kippa se fait traiter de sale youpin dans le métro, ou si une boucherie kasher se fait caillasser par des voyous décérébrés, ce sera un peu grâce à M. Bouteflika.”
    Bien évidemment.
    C’est aussi la faute à ceux qui ont fait venir en France ces populations tout en traitant de racistes les récalcitrants à l’ideologie du “vivre ensemble”.(...)
    .

    Alors je pose la question maintenant :
    Si ces jours-ci, un enfant sans kippa se fait traiter de sale Francais dans le métro, ou si une voiture de Francais de souche européenne se fait caillasser par des voyous décérébrés, ce sera la faute à qui?

  2. testing a dit le 3 décembre 2007

    le ministre algérien n’a pas du tout parlé du poids electoral de la population française juive, je pense qu’il parlait vraiment d’autres choses et il a donné d’autres arguments que vous n’avez pas (voulu ? pu ?) discuté

    la puissance d’un lobby (qu’il existe ou pas) ne se mesure pas à la puissance electoral de la communauté qu’il représenté mais bien de sa puissance financière, médiatique, intellectuelle, ….

    P.S: soit vous etes ignorant ou de mauvaise foi pour prétendre que fadela amara est représentative de sa communauté. elle a bien été choisi parce qu’elle s’est fait un nom en tapant sur les arabes et les noirs. il faut aussi rappeler que son compagnon mohamed abdi est membre, aux côtés d’André Glucksmann et Pierre-André Taguieff, du comité éditorial de la revue Le Meilleur des mondes, dirigée chez Denoël par Michel Taubmann. ce groupe est atlantiste et sioniste. donc votre argumentaire est très naif est plutôt contre-productif.

  3. kairos a dit le 3 décembre 2007

    L’immigration n’est-elle pas, pour une bonne part, la suite naturelle de la colonisation? Et aujourd’hui, le flux migratoire ne vient plus seulement des pays africains, mais de l’ Europe de l’est, de l’Asie même… On affirme que la planète elle-même, à l’heure d’internet, n’est plus qu’un vaste village… Par ailleurs, les courbes démographiques ne sont guère en faveur du viel occident chrétien…(..)  La recherche du coupable (la faute à qui…), du sempiternel bouc émissaire, rassure, mais elle est sans fin, comme la haine et la bêtise… elle déploie la violence au motif qu’elle y porte remède… Rude homéopathie! Qui arrête le bras d’Abraham au-dessus de son fils? N’est-ce la question à préférer?  

  4. Ludo Lefebvre a dit le 3 décembre 2007

    Très difficile, voir périlleux de discuter de cela lorsque l’on n’est pas juif. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, Marc, mais juste le qualificatif juif est employé avec des pincettes, voir évité tant il est possible d’être vite rangé dans la catégorie des monstres, des antisémites. Je ne vais pas rappelé ici l’affaire R Camus, R Clair, R Debray… Elisabeth a déjà fait le travail de discernement dans “les maîtres censeurs” .
    Mettons les pieds dans le plat, le non- dit me semble si néfaste dans le débat de société, si important dans la vie privée : Le soir de l’élection Nicolas Sarkozy était entouré essentiellement des juifs du show, nous pouvons en dire autant de l’ouverture à gauche. “Cachez ce juif que je ne saurais voir” à l’instar du sein dans l’oeuvre de Molière ne me semble pas la bonne attitude, ce sera du : “on ne peut rien leur dire ; ce que l’on voit, on doit faire semblant de ne pas le voir, si on dit quelque chose, nous serons punis par la loi et notre carrière professionnelle s’arrêtera là….”, plein de terreaux pour faire monter le ressentiment.
    En revanche, c’est une attitude de Nicolas Sarkozy, pas des juifs du show ou d’ailleurs.
    Le vote sarkoziste de la communauté juive est due essentiellement à la montée de ce qui est qualifié de nouvel antisémitisme (qui dure en fait depuis plus de sept siècle), à l’attitude abandoniste en matière de sécurité, d’économie, d’immigration de madame Royale d’après moi, en tout cas.
    Que des gens l’ait remarqué, en fasse une interprétation autre était facilement prévisible. Lorsque j’ai vu cette avènement présidentiel, je me suis dit que l’ antisémitisme avait de beaux jours devant lui. Lorsque j’ai vu quelques mois plus tard les choix sarkozistes également.
    J’ai fait la remarque sur un site et me suis fait naturellement traité d’antisémite (il faut le faire lorsque l’on connaît mes positions, mais bon !).

  5. Three piglets a dit le 3 décembre 2007

    Disons que se dire “etre en lutte contre l’antisémitisme” tout en favorisant ses causes… enfin bon.
    D’autant que l’antisémitisme est la partie émergée de l’iceberg anti-francais.

  6. Besse Saige a dit le 3 décembre 2007

    On ne peut pas discuter en France normalement de certain sujet sans déclancher l’hystérie, cette vieille histoire du “Lobby juif” en est un parfait exemple. “Le Nouvel obsérvateur” s’autorise dans son numèro de 7-13 décembre 2OOO de titrer ETRE JUIF EN FRANCE où il est question de L’Alliance israélite universelle, du Crif,du Mouvement juif libèral, de l’enseignement privée , de centre culturel, de l’église Isrèlite etc. etc… Comme d’autres français ces juifs ont un rôle social et une influence certaine ( rien à voir avec le nombre) . MAIS on a pas le droit de parler de Lobby parceque des imbéciles ont repris le terme. TARTUFE!

    christianBS

  7. eva resistante a dit le 4 décembre 2007

    Le rôle des lobbies est écrasant !
    pourquoi ne pas reconnaître l’existence d’un lobby juif, comme il y a des lobbies pour les compagnies pétrolières ou pour la défense de l’environnement ? Assez d’hypocrisie !
  8. Il y a surtout un lobby ultra-sioniste, néo-sioniste. Les néo (évangéliques, ou néocons, etc, ) comme les ultras, c’est dangereux. Tout extrémisme est dangereux. Dans mon blog http://r-sistons.over-blog.com, je dénonce les communautarismes surtout intégristes (AlQuaida, Néo-cons, Néo-sionistes)
    Ce qui compte,  ce n’est pas le nombre, mais la qualité. L’efficacité.
  9. ET le problème, en l’occurrence, n’est pas le nombre, mais l’efficacité - redoutable. A travers les Médias aux ordres, colonisés.
    Voir mon article “TV communautariste”
  10. A mon avis, pour désamorcer, contrer l’antisémitisme, il faudrait commencer par permettre la liberté de la parole, en finir avec l’hypocrisie ! On n’est pas antisémite car on rappelle des réalités. Oui, il y a un lobby juif, et surtout néo-sioniste, très actif, comme il y a des lobbies pour tout. Eva, femme de paix, d’ouverture, et de gauche. 



    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    03 décembre 2007

    A propos du prétendu « lobby juif » et du très réel lobby ultrasioniste  - http://yvettepoursego.canalblog.com
    Non, Monsieur le ministre des affaires étrangères d’Algérie, il n’y a pas de lobby juif.
     
     
    Employer cette expression scandaleuse, c’est mettre « dans le même sac » tous les Juifs, oubliant au passage que des Juifs sont le fer de lance du combat pour les droits du peuple palestinien en France et dans d’autres pays, à commencer par Israël.
     
     
    C’est oublier que, même parmi les Juifs sionistes, un grand nombre, probablement la très large majorité, ont une vision équilibrée d’un « ordre juste » au Proche Orient. Conscients qu’aucune paix durable ne peut se fonder sur la spoliation de tout un peuple. Il suffit pour s'en convaincre de lire ce qu’écrivent un Jean Daniel ou un Elie Barnavi dans le « Nouvel Obs’ » de cette semaine.
     
     
    Mais il existe bel et bien un lobby ultrasioniste, qui pèse de tout son poids dans la politique américaine et a puissamment contribué à l’aventureuse guerre d’Irak.
     
     
    Il pèse aussi sur la politique française.
     
     
    Cette section française du lobby s’appelle le CRIF. Elle a appelé à voter Sarkozy. Et si l’on en croit le Canard Enchaîné (15 mai 2007), le CRIF aurait été assez bien en cour pour choisir notre ministre des affaires étrangères.
     
     
    Dangereuse dérive, du point de vue du sionisme lui-même ! Le CRIF d’aujourd’hui fait peu de cas du bon sens et de la modération de son précédent président, le professeur Théo Klein. A force de jusqu’au-boutisme, il n’œuvre pas vraiment pour la paix dont Israël, comme toutes les nations du monde, a un impérieux besoin

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
     

    lundi 12 novembre 2007, a 18:06
    THINK TANKS http://jamservant.blogmongenie.com
     
     Les Think Tanks, (ou cercles de réflexion,  ou encore groupes d'experts) sont des  groupes d'individus qui  s'activent dans la recherche et  la diffusion didées dans  différents domaines , en vue de soutenir voir même  d'influencer  ou d'influer directement ou indirectement les décisions des dirigeants.
     
     
    Curieusement, ce concept rappel, un peu soit-il, les « maida » cercles récréatifs organisés par les sultans arabes. Etaient conviés a ces cercles la crème de la société (médecins, philosophe, poètes.) ou les esprits s'affrontaient devant le monarque d'abord pour avoir sa reconnaissance et ensuite pour l'obtention de subsides.
     
     
    Le vide politique, autrement dit  l'absence de structures ou les esprits peuvent se frotter et s'affronter voir se compléter a fait que cette maida du sultan était très  convoités et prisés.
     
     
    Au Maroc et ailleurs la  multiplication des think tanks (on en compte pas moins de 6000 a travers le globe) n'est elle pas une réponse  a l'échec des partis politiques traditionnels ?
     
     
    Faire appel à des technocrates pour diriger un département ministériel n'est-il pas la preuve flagrante  de la raréfaction   des cadres dans une certaine hiérarchie de la classe politique ?
     
     
    Cependant, il existe une ou plutôt des   menaces qui pèsent sur les Think Tanks, a savoir qu'elles peuvent se transformer en refuge pour les politiques qui n'arrivent pas à s'exprimer au sien de leurs structures.  Cette transhumance n'est pas sans risque du fait que les cercles d'experts risquent dêtre sous l'influence des partis politiques et donc vont être vidés de leur essence même qui est  l'indépendance.   
     
     
    Une « fatwa »  (une étude) émanant d'un think tanks est une réflexion pondue par plusieurs experts dans ce même domaine sans apriori  politique. Alors qu'un parti politique est dans l'obligation de rester sur  la ligner de sa doctrine quand il donne son point de vu sur une situation. Les experts ne se soucient  guère de la doctrine, tant tôt  ils sont a droite tant tôt a gauche au gré des besoins car ils n'ont aucun impératif. 
     
     
    Aux états unis d'Amérique ces groupes sont très bien cotés   et leurs avis sont écoutés par la classe politique. Il arrive même que ces groupes soient sollicités par le gouvernement pour établir une étude sur un phénomène donné.
     
     
    L'ensemble des partis politiques sont en déconfiture a travers le monde, il n'y a qua voir en France et ailleurs, alors je dis vivement les think tanks. D'ailleurs le président français Sarkozy n'a-t-il pas  opté pour cette méthode en créant  plusieurs cercles regroupant toutes les sensibilités française pour réfléchir sur la croissance et sur  les institutions (les attali et balladur).
 Dans le Monde 14.12.2007, extaits - Bernard Kouchner : Création Pôle audio-visuel francophone
____________________________________________________________________

J'ai mis l'article sur les think thank, car il ne faut pas les confondre avec les lobbies. Eva

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
 
Trouvé dans Le Monde : (extraits  de l'article Narration du Monde, une bataille décisive - sur Kouchner et ses projets audio-visuels - où l'on voit que le communautarisme n'est pas absent des Médias, bien au contraire !!) 4.12.07

"P
our construire cette complémentarité, il nous faut un pilotage unique permettant de mettre en commun le meilleur de chaque média.(..) .Autre étape importante dans la construction de ce pôle audiovisuel français : la création d'un site Internet, qui sera à la fois un moyen de diffusion et d'échange à la dimension du monde, sa vitrine et le lieu de toutes les expérimentations nécessaires à l'invention d'un support alternatif, interactif, citoyen, en phase avec des contenus renouvelés.

 Tout en conservant des identités consolidées et des antennes distinctes, les différentes entités devront se lire comme appartenant au même groupe. La chaîne TV5 Monde conservera bien sûr son caractère multilatéral. Mais cela ne l'empêchera nullement, j'en suis sûr, de s'appuyer sur la notoriété du nouvel ensemble. Rien ne se fera sans nos partenaires francophones, toutes les évolutions devront être les leurs. Tout sera négocié.

Ce dossier est le premier dont je (Bernard Kouchner) me sois emparé à mon arrivée au ministère des affaires étrangères et européennes.Depuis six mois, nous nous y attachons avec Christine Albanel et le ministère de la culture et de la communication, avec le ministère du budget et avec la cellule audiovisuelle de l'Elysée, en particulier  Georges-Marc Benamou, et en liaison avec Jean-David Levitte.Ensemble, nous avons dessiné un chantier immense dont la réussite nécessitera l'intelligence, la créativité et la détermination de tous les acteurs concernés.

Eux seuls, hommes et femmes qui font notre audiovisuel extérieur, journalistes, producteurs, concepteurs de programmes, techniciens et autres, sont à même de fabriquer l'offre éditoriale et les contenus qui nous feront exister dans la révolution numérique. Eux seuls peuvent construire cet autre média, libre et démocratique, qui sera la troisième voie entre les médias internationaux anglo-saxons ou arabes, aujourd'hui hégémoniques. Eux seuls peuvent projeter l'image d'une France moderne, performante, créative et ouverte aux autres cultures

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

TROUVE  SUR  LE  SITE  DE  JOKE :     sur les Médias, la désinformaton :

En France, plusieurs sites Internet viennent d’épingler la rédaction du «Monde», 
coupable selon eux d’avoir censuré et falsifié des informations
Tout d'abord l'affaire des barbelés. A lire le Monde, les étudiants en grève contre la loi Pécresse, auraient interdit aux journalistes de dépasser un périmètre délimité par des barbelés. En réalité ceux-ci avaient été dessinés à la craie sur le sol.
Ensuite il y a l'affaire Emmanuelle Béart qui dans une tribune libre s'en prenait à la ministre du logement, Christine Boutin, après que celle-ci eut comparé les SDF à une meute. Le passage a été censuré.
Enfin dans le même numéro, un journaliste dénonçait la démarche de ces actrices trop riches qui s'apitoient soudain sur le sort des pauvres. Insistant lourdement sur la beauté d'Emmanuelle Béart, l'éditorialiste s'est bien gardé de signaler la présence à côté d'elle de Josiane Balasco,  pourtant l'une des actrices françaises les plus engagées contre la misère mais dont le charme… disons, plus discret, eut ruiné son argumentation.
Tout cela est révélateur d'un climat délétère stagnant au-dessus des médias de l'hexagone depuis l'élection de Nicolas Sarkozy et prouve assez la mesquinerie et la couardise d'une presse et d'une télévision inféodées au pouvoir.
Il n'est que de voir comment ces dernières ont pris parti contre la grève des cheminots allant jusqu'à évoquer des usagers "pris en otages" cependant que dans le même temps la famille d'Ingrid Bétancourt était reçue à l'Elysée.
D'aucuns rétorqueront que c'est faire une montagne avec des queues de cerises. C'est comme si on se focalisait sur les détails à peine visible d'un immense tableau.
Or c'est précisément avec un menu détail que l'on fait ressortir l'âme d'un grand tableau.
Prenez par exemple "la célébration de la naissance" peint par Jan Steen en 1664.
On y voit un intérieur hollandais chamboulé par la naissance d'un bébé. A l'arrière-plan, la mère, alitée, reçoit les félicitations de ses voisines. Tout devant, à gauche, la sage-femme, son travail accompli, se repose sur une chaise. A droite, les domestiques, s'affairent autour d'une grande marmite. Au centre, des amis attablés s'apprêtent à trinquer à l'enfant nouveau. Cependant qu'une nourrice, de dos, au premier plan, s'avance vers le père qui tient maladroitement le nouveau-né. Hormis ce papa emprunté, tout le monde semble pris d'un fou-rire qui paraîtrait exagéré si un minuscule détail ne venait lever le mystère: tout au fond du tableau on devine un homme hilare qui prend congé de l'assistance, en apposant deux doigts en forme de V sur la tête du bébé. Cet homme est le véritable père de l'enfant et le mari maladroit est un cocu parfait.
Il n'est, je pense pire état que celui d'un cocu. C'est pourtant à cette basse condition, que Le Monde, quotidiennement, rabaisse son  lecteur 
          
http://aging.over-blog.net  Christophe Flubacher sur Espace 2 le 27 novembre 2007

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

  Dominique Dutilloy : http://www.come4news.com/mon-profil/userprofile-8.html

Eva,
Suite à votre commentaire concernant les entreprises militaro-industrielles [comme le GROUPE HACHETTE/PHILIPPACI, propriété du Groupe Lagardère, ou DASSAULT AVIATION, propriétaire du Quotidien "LE FIGARO" (et ses dépendances)…] qui s’emparent des médias, je ferais également la même remarque pour les entreprises [comme VIVENDI, société de l’environnement et de l’eau, qui s’est emparé du magazine ""L’Express"… ], les sociétés du luxe, telle LVMH, qui s’emparent des quotidiens économiques, les entreprises du BTP [comme Bouygues, qui s’est emparé de TF1 lors de sa privatisation], ou bien certains fonds de pensions américains [adeptes de ventes à la découpe], j’aurai la même approche que vous : CETTE CONCENTRATION DES MEDIAS EST NEFASTE A LA FONCTION ET A L’INDEPENDANCE DU JOURNALISME !


Si on n’y prend pas garde, si on laisse faire, les grands groupes pourront s’arranger entre eux pour obliger les journalistes à devenir de simples "porteurs de stylo à bille" !


Aussi, je prône de nouvelles règles : les médias, qui ne doivent plus être concentrés au point de devenir des monopoles, doivent être la propriété de sociétés spécialisées dans l’édition, dans la presse (audiovisuelle ou écrite)…


De plus, et je l’avais écrit dans mon article : « Quelles réformes pour nos Institutions ? »
[ http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=8150 ], il serait souhaitable :

- Que l’Etat se désengage totalement de l’Audiovisuel public en vendant à un groupe privé, pourvu que ce soit une société de médias, le Groupe France Télévision, Arte, ainsi que Radio France [et ses dépendances].

- Qu’il y ait une modification considérable du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), notamment en rendant aux professionnels des chaînes de télévisions et de radio, le pouvoir de procéder aux nominations des "Sages" composant cette Institution grâce à un vote de ses membres à Bulletin secret.

- Qu’il serait logique que l’Etat se désengage totalement de la gestion de ce "gendarme des médias audiovisuels", sachant qu’il est malsain qu’il procède aux nominations des "Sages" du CSA. Cependant, peut-être pourrait-il être possible que l’Etat puisse siéger au CSA, mais, uniquement, en tant qu’Observateur ayant le droit de donner son avis, de faire des suggestions ou recommandations, et non plus de voter ou de décider à la place des professionnels des chaînes de télévision et de radio !


Puis, lorsqu'une Nation accepte qu'il existe un Ministère de la Communication (ou de l'Information), c'est quelque part un denni de la Démocratie. Aussi, l'Etat, en fait : la France, devrait ne plus s'occuper de Communication, sachant qu'il n'existerait qu'un Ministère de la Culture ! C'est à nos Gouvernants d'agir 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

La vidéo est publiée sur : http://www.quebecogres.info/article.php3 ?id_article=470  ("lobby" israélien)
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 22:25
BALCON-CHIEN-copie-1.jpgBonjour,

Je récidive sur la désinformation, en trouvant dans ma boîte à lettres un article sur Reporters sans Frontières. Et je double votre plaisir, en vous en fournissant un second, pour le même prix.

Le P.S. s'est enfin réveillé, et a proposé des mesures fort intéressantes sur lesquelles, bien sûr, FR2 s'est empressé de faire silence, ou plus exactement ne s'est pas étendu (une phrase vite expédiée). Il ne s'agit pas de faire de la propagande pour les adversaires de Sarkozy ! On ne parle de la Gauche que quand ça ne va pas. Là, la télévision se délecte. Par contre, jamais un mot sur les bévues du Président ou sur ses crises de colère  tournées en dérision à l'étranger. Et ne vous attendez pas à ce qu'on laisse passer une critique  à l'égard de Sarkozy ! Pas touche au Pésident, comme je vous le disais dans mon dernier article. Et du coup, même une émission divertissante comme les Guignols de l'Info doit réfréner ses ardeurs satiriques contre le Dieu Sarkozy. On tape sur tout le monde, mais pas sur le maître ; ainsi en a décidé le Diktator hongro-américain. On se croirait dans une vulgaire République bananière, ou dans l' Italie de Berlusconi. 

Et pendant ce temps, que fait le Secrétaire Général inamovible de Reporters Sans Frontières, M. Ménard ? Il ferraille contre le Venezuela, sa nouvelle bête noire après Cuba. En lisant les deux articles que j'ai joints, vous en saurez un peu plus sur Monsieur Journalisme Propre, sur ce personnage chargé de signaler toutes les atteintes à la liberté de la presse. 




« La face cachée de Reporters sans frontières (De la CIA aux faucons du Pentagone) »

dimanche 2 décembre 2007, par Communiqué de presse



voir http://oulala.net



Avec Reporters Sans Frontières, c'est deux poids, deux mesures : On attaque un pays comme le Vénézuela où le Président tolère les pires insanités contre lui, et on s'aplatit devant un pays comme la France, où l'on bafoue les règles élémentaires de déontologie. Reporters Sans rontières n'est qu'une imposture de plus - une imposture sans Frontières ! Il est temps de dénoncer la supercherie. 

Je rédige vite fait un autre article, dans la foulée. Car la guerre approche, et il faut se mobiliser contre cette folie ! Lançons l'anathème contre Bush et les apprentis-sorciers Olmert, Sarkozy, Kouchner ! Voilà, la vraie racaille ! A vos plumes, Internautes, et à nos manifestations !

A très bientôt, votre Eva, toujours aussi combative. 


TAGS : M. Ménard, reporters sans rontières, Bush, Olmert, Sarkozy, Kouchner, médias, Cuba, Venezuela, Chavez, Iran, Italie, Berlusconi ....


L'UNESCO retire son soutien à Reporters Sans frontières, accusé d'être partial et manipulé !

http://www.verites.org/article-17729685.html


____________________________________________________________________________________

Samedi 24 novembre 2007
par L' Aviseur C(VousO(vous trouverez l'AviseurMMUNIQUES - MEDIAS ajouter un commentaire
Maxime Vivas  :  LA  FACE  CACHEE  DE  REPORTERS  SANS  FRONTIERES  
 
La devise de Reporters sans frontières est simple. « Nous défendons le droit d’expression des journalistes». Le public comprend : «notre droit à l’information». Ici commence un quiproquo majeur.
 
Liberté de la presse, des journalistes et devoir d’informer.
Préambule du livre La Face cachée de Reporters sans Frontières
En librairie le 23 novembre 2007.


RSF ne prétend pas lutter pour le droit du public à bénéficier d’une information vraie. Le lecteur a peu à voir dans cette affaire. Le centre du combat, c’est le journaliste. Il faut qu’il ait le droit de publier ses articles. N’importe lesquels, quitte à raviver la douleur des victimes d’un génocide. Dans un débat au Québec devant un public nombreux, le 28 avril 2005,(1) il revendiqua le droit pour les journalistes d’écrire des articles « révisionnistes et négationnistes ».

Au cours d’une intervention prononcée le 8 novembre 2002 lors d’un colloque à l'Université de la paix et au Centre mondial de la paix de Verdun, André Lewin, ancien ambassadeur de France, ancien porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, s’est étonné du contenu du livre de Robert Ménard « La censure des bien-pensants» (écrit avec son épouse, Emmanuelle Duverger) : « Pour Robert Ménard, après réflexion, l'appel au génocide[ici au Rwuanda] ne peut servir d'argument à quelque censure que ce soit, du moment qu'il émane d'un journaliste, car ce serait selon lui l'expression d'une opinion. D'ailleurs, en toute logique, Robert Ménard écrit ensuite que Faurisson, l'universitaire négationniste bien connu, a le droit de prétendre que l'holocauste n'a pas pu exister et donc n'a pas eu lieu, il a le droit de l'écrire et même de l'enseigner à ses étudiants. Cette « dénégation» d'un fait avéré n'est en réalité pas une opinion, mais un mensonge. Et pour Robert Ménard, finalement un mensonge une fois imprimé n'est plus tout à fait un mensonge, puisqu'il a acquis en quelque sorte droit de cité.»(2)
Ce n’est donc pas la vérité qui est au cœur du combat de Robert Ménard.

Le bourrage de crâne de la population états-unienne par des médias surabondants (les USA comptent 1.700 quotidiens, 11.000 stations de radio, 2.000 chaînes de télévision et 11.500 magazines) alertant à l’unisson sur les armes de destruction massive (ADM) de Saddam Hussein ne lui inspira pas une campagne de presse (…).
Ce qui émeut RSF, ce n’est pas le licenciement des journalistes exempts de faute professionnelle mais cependant victimes d’une restructuration par les magnats de la presse, princes de l’industrie et de la finance, ni le fait que ces patrons disposent du droit (dont ils usent plus ou moins délicatement) de dicter une ligne éditoriale à des journaux prétendus objectifs.
Non, ce que veut RSF c’est que partout, toujours, les journalistes qui contestent un pouvoir populaire aient les mêmes débouchés pour le même discours (et qu’importe s’il véhicule des mensonges) que ceux qui soutiennent, en groupe serré, les pouvoirs au service des oligarchies. Ainsi l’unanimisme médiatique fera-t-il un grand pas en avant, grimé en pluralité.
Quand la presse pauvre des pays riches, la voix des citoyens les moins favorisés, sera absorbée par les banques, on ne recueillera pas dans l’oreille le moindre soupir de RSF. Quand la presse pauvre des pays pauvres, celle qui rend compte d’une politique d’indépendance et de récupération pour tous des richesses nationales, affronte en un combat inégal une presse riche, militante et phagocytaire, RSF s’inquiète des entraves législatives qui freineraient cette dernière dans sa marche gloutonne. Quand la presse des pays envahis est soumise aux diktats des militaires étrangers, RSF parle de liberté retrouvée.
Dans chacun de ces cas, la pensée unique triomphe, masquée par une pléthore de titres véhiculant le même credo. C’est la loi du plus fort, c’est celle de l’Empire qui se proclame emblématique de la démocratie, tandis que les cris du faible sont dénoncés comme dictatoriaux.
Qu’importe le contenu, dit en substance RSF, parlons du droit des contenants.

Or, la dissociation du droit de dire et du devoir de ne pas mentir est une escroquerie intellectuelle et une atteinte à la démocratie. L’absence d’analyse des répercussions de la mainmise de l’argent sur la presse en est une autre. Clamer que le journaliste doit pouvoir écrire sans ajouter que le lecteur a le droit de savoir, c’est mépriser ce dernier. Rechigner à désavouer les trucages, les impostures, les mystifications, les falsifications, c’est décrédibiliser toute la corporation. Agir comme si le journalisme était une profession à part, plus qu’un autre intouchable, c’est fabriquer un clan, c’est le désigner comme mafia(3). Exalter les réflexes de solidarité corporatiste dès qu’un organe de presse est mis en cause, c’est afficher que ce pouvoir-là ne supporte pas un contrepouvoir. Poser en principe que la possession d’une carte de presse, l’accès à un micro, confèrent un droit au monologue est révélateur d’un penchant autocratique.

Oui, la liberté d’écrire des contrevérités ou des vérités partielles, de façonner l’opinion par les choix de thèmes arbitrairement priorisés, d’en occulter d’autres, de ne pas rendre de comptes, cette liberté-là est liberticide.
L’affirmation selon laquelle la démocratie fleurit là où paraît une presse nombreuse est aussi une duperie. Non ! La démocratie est là où la presse dit vrai. Mille journaux qui mentent valent moins qu’une pauvre feuille de chou qui rapporte les faits réels. Quand le secrétaire général de RSF explique : « J’ai 52 ans, je suis de la génération d’après mai 68, et j’ai toujours pensé que le journalisme était une manière, pas seulement de commenter le monde, mais de le changer. »(4), il nous dit tout de go que le travail d’un journaliste consiste à donner son avis et à intervenir politiquement. Il évacue son premier travail : apporter de l’information, vérifiée, sincère, objective, aussi complète que possible.

Oublier que les lecteurs ont connu les mêmes écoles que les journalistes (et parfois plus longtemps), ont eu les mêmes maîtres et se sont construits à la lecture des mêmes penseurs, c’est accorder indûment aux seconds une supériorité intellectuelle qui résiste rarement à la confrontation entre le producteur de copies et le consommateur.
Soutenir que l’Etat ne doit pas intervenir (légiférer) dans le domaine de la presse, c’est accorder un pouvoir sans partage aux puissances d’argent, ouvrir un boulevard à tous les bonimenteurs sans vergogne, encourager à toutes les surenchères racoleuses, à toutes les manipulations, à tous les complots, à tous les putschs, c’est dérouler les barbelés de la propagande camouflés sous le duvet de l’information.
Pour que la presse fasse son travail, que les journalistes soient respectés, que le lecteur puisse lire, écouter, visionner en confiance, il faut des médias dont le rôle, les droits et les devoirs sont cadrés par la loi, des journalistes dont la hiérarchie est du métier et non de la finance ; il faut des conditions favorables à une minimum d’indépendance sans laquelle il n’y a pas de déontologie autre que proclamée, c’est-à-dire un supra mensonge qui couronne tous les autres en essayant de les nier.

[…] Si le grand public connaît les noms des syndicats des autres salariés, des étudiants et du patronat, si chacun sait ce que recouvrent les sigles CGT, UNEF, MEDEF, qui peut dire comment les journalistes sont organisés, qui a entendu une déclaration d’un de leurs syndicats quand un grand reporter est enlevé ou tué ou licencié, ou contraint par l’actionnaire principal de jeter son papier dans la corbeille ? Un usurpateur s’est substitué à eux, un coucou a pondu un œuf dans leur nid, un intrus y est né, y a grossi démesurément. Il s’appelle Reporters sans frontières, aberration génétique dont le bec s’ouvre sur un estomac insatiable qui engloutit argent des contribuables français et européens, dons de richissimes sponsors privés, contributions d’anonymes compatissants et, plus discrètement, les billets verts de l’Oncle Sam qui n’a jamais confondu organisation humanitaire et relais médiatique de sa politique guerrière. Parce que Reporters sans frontières ne répugne pas à propager des fausses nouvelles utiles à l’Empire, parce qu’elle s’évertue à minimiser les crimes de l’US Army contre les grands reporters, parce qu’elle revendique son mutisme sur les effets pervers de la concentration de la presse dans les mains des puissances financières, parce qu’elle dirige l’essentiel de ses tirs idéologiques sur les plus faibles, elle n’aide ni ne protège les journalistes, elle participe à la déconsidération dont ils souffrent. Elle les met en danger.
C’est ce qui sera démontré [en 36 chapitres et 272 pages] dans les pages qui suivent.

Ecrivain et cyberjournaliste, ex-référent littéraire d’Attac-France, Maxime Vivas (prix Roger Vailland 1997) a publié plusieurs livres (romans, polars, humour, essai), des nouvelles et des centaines d’articles traduits en plusieurs langues sur des dizaines de sites Internet. Il écrit également pour la presse quotidienne et assure chaque semaine une chronique littéraire sur Radio Mon Païs à Toulouse.
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2007-11-19 
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Reporters sans frontières contre Hugo Chávez
 

http://mondialisation.ca , Le 22 novembre 2007
 

 
 

Profitant de la visite en France du président vénézuelien Hugo Chávez le 19 et le 20 novembre 2007, Reporters sans frontières (RSF) a rendu public une lettre adressée au président français Nicolas Sarkozy dans laquelle elle dénonce « certaines dérives graves de son régime [et] son comportement sur la scène internationale ». L’organisation parisienne, qui adopte dès le départ une position politique en se référant à un gouvernement démocratiquement élu à trois reprises en utilisant le terme péjoratif et stigmatisant de « régime », poursuit ainsi sa campagne de désinformation qu’elle mène contre le Venezuela (1).

Le président Hugo Chavez avec le président français, Nicolas Sarkozy
source de la photo:  © Reuters

 

« Rarement chef d’État élu aura posé autant d’obstacles à la liberté d’expression sous son mandat », assène Robert Ménard, le secrétaire général de l’association depuis 22 ans. « Le président Chávez [a fait] taire toute voix critique ou dissidente, [et a éliminé] […] progressivement toute forme de contre-pouvoir, en particulier celui de la presse (2) ». Ainsi, selon RSF, il n’existerait plus aucune liberté d’expression au Venezuela et l’opposition n’aurait plus aucun moyen d’exprimer son désaccord avec la politique gouvernementale.

 

Il existe un moyen relativement simple pour vérifier la véracité des propos tenus par l’entité française de « défense de la liberté de la presse ». Il suffit de jeter un œil à la presse vénézuelienne et d’évaluer la place réservée à la critique contre Chávez et sa politique. Le quotidien El Universal estime que la réforme constitutionnelle qui sera soumise à un référendum populaire le 2 décembre 2007 présente plusieurs « zones de danger pour la liberté de la presse » et n’hésite pas à qualifier le gouvernement bolivarien de « régime […] totalitaire (3) ».

 

Ce même journal accuse Chávez de faire fuir les investisseurs étrangers, souligne « le risque d’investir au Venezuela » à cause des politiques gouvernementales (4), publie une longue interview de Julio Borges, coordinateur national du parti d’opposition Primero Justicia qui affirme que « Chávez veut mettre une muselière au pays […] incompatible avec la culture de liberté du Vénézuelien (5) », affirme que le projet bolivarien « a échoué (6) », accuse le gouvernement de répression et de violation de « l’autonomie de[s] université[s] (7) », fustige Chávez pour son « immoralité (8) », se fait l’écho d’une campagne visant à mettre en examen le président du pays pour « délits de conspiration contre le système républicain et usurpation de fonctions (9) », et divulgue la lettre ouverte de Robert Ménard à Nicolas Sarkozy (10). Tout cela uniquement pour l’édition du 20 novembre 2007.

 

Pour sa part, El Nacional accuse les autorités de réprimer les étudiants (11), offre généreusement une tribune aux opposants de la réforme constitutionnelle (12) et évoque des soupçons de fraudes censées survenir lors du référendum de décembre 2007 (13). Dans ses éditions du 19 et 20 novembre 2007, le journal Tal Cual dénonce les atteintes à la « liberté d’expression (14) », vilipende virulemment la réforme (15) – qui romprait « le fil constitutionnel (16) » – qu’elle qualifie de « coup d’Etat (17)  », appelle à « voter non pour préserver la démocratie (18) », et accuse Chávez de « jouer au héros » dans l’affaire des otages colombiens (19). Il fustige également « l’alliance dangereuse » entre le Venezuela et l’Iran (20).

 

De son côté, El Mundo stigmatise la violence des autorités (21), dénonce l’inflation dont serait responsable le gouvernement (22), affirme que la réforme représente un danger pour les Vénézueliens (23) et condamne le rapprochement avec l’Iran (24). Le journal El Tiempo dénonce la pénurie de certains produits alimentaires (25) ainsi que l’insalubrité régnante dans certaines zones du pays (26). La chaîne de télévision Globovisión accuse le gouvernement de répression policière (27) et certifie que la réforme est une « atteinte à la liberté d’expression », citant la Société interaméricaine de presse (28). La chaîne de télévision Venevisión a pour sa part exhorté au rejet du projet constitutionnel contraire aux « valeurs démocratiques », retranscrivant les propos tenus par le syndicat patronal Fedecámaras (29), et qui serait sûrement entaché de « fraude (30) ».

 

Ce rapide panorama de la presse vénézuelienne, qui ne concerne que les éditions du 19 et 20 novembre 2007, démontre à quel point les propos tenus par Robert Ménard ne sont que pure désinformation et sont complètement déconnectés de la réalité médiatique vénézuelienne. L’immense majorité de la presse privée du pays, qui représente 80% des médias, est d’une virulence extrême – souvent à la limite du fanatisme – à l’encontre du président Chávez. Accuser ce dernier de constituer un obstacle à la « liberté d’expression » frise le ridicule. Tout spécialiste de la réalité vénézuelienne digne de ce nom peut attester de la liberté de ton dont font preuve les médias – liberté de ton qui serait inacceptable dans la « patrie des droits de l’homme » qu’est la France (Il est ironique de voir que Robert Ménard s’adresse à Nicolas Sarkozy, dont la mainmise sur les médias français est stupéfiante, pour protéger la liberté d’expression). Toute analyse empirique, même superficielle, débouche sur cette conclusion. Par conséquent, RSF n’est pas crédible dès lors qu’elle distille de telles contrevérités qui, de surcroît, sont aisément récusables.

 

RSF affirme également que « RCTV, la plus populaire et la plus ancienne des chaînes de télévision du pays, a été exclue du réseau hertzien sur ordre d’Hugo Chávez, contre l’avis même d’une large partie de ses propres soutiens et au mépris de toute jurisprudence interaméricaine (31) ». Ici, le mensonge est monumental. Tout d’abord, RCTV est une chaîne qui avait ouvertement soutenu le coup d’Etat contre le président Chávez en avril 2002 – détail qui semble négligeable pour RSF qui ne daigne pas le rappeler – sans pour autant en subir les conséquences (il est inutile de se demander ce qui serait arrivé à une chaîne française qui aurait soutenu un coup d’Etat contre Nicolas Sarkozy). De plus, il s’agit de la chaîne qui a été la plus sanctionnée dans l’histoire du Venezuela pour violations de la loi (une seule fois sous Chávez) (32). Enfin, RCTV n’a aucunement été exclue du réseau hertzien sur « ordre d’Hugo Chávez ». La concession de la chaîne est arrivée à son terme le 28 mai 2007 et la Commission nationale des télécommunications du Venezuela – et non Chávez – a décidé, au vu des antécédents de RCTV, de ne point la renouveler afin de laisser l’espace hertzien à une autre chaîne, en parfait accord avec la législation du pays (33).

 

Par ailleurs, contrairement à ce qu’avance RSF, la décision a bénéficié d’un immense soutien populaire comme l’ont montré les manifestations de plusieurs centaines de milliers de personnes du 27 mai et du 2 juin 2007 (34). De plus, le président a proposé de soumettre à un référendum populaire les décisions de renouveler ou non les concessions aux chaînes de télévision. Enfin, ce choix est en parfait accord avec l’article 156 de la Constitution vénézuelienne ainsi que l’article 108 de la Loi organique des télécommunications qui donnent au gouvernement le pouvoir de réguler l’accès à l’espace hertzien (35). Depuis sa première élection à la présidence, Chávez n’a jamais fait fermer un seul média. Depuis 1998, seuls deux médias ont cessé temporairement d’émettre. Il s’agit du Canal 8 et de Catia TV qui ont été fermés entre le 11 et le 13 avril 2002 par les putschistes dont l’action avait été saluée par RCTV.

 

Dans le monde entier, chaque année, de nombreuses concessions ne sont pas renouvelées par les autorités compétentes, sans susciter aucune indignation de la part de RSF. L’organisation ne s’est jamais prononcée sur les cas des chaînes de télévision espagnoles TV Laciana en 2004, TV Católica en 2005 et Tele-Asturias en 2006, dont les concessions n’ont pas été renouvelées. Il en a été de même pour les chaînes britanniques One TV, Actionworld et StarDate TV 24 en 2006, et Look for Love 2 en 2007 (36).

 

RSF dénonce également « l’ampleur du contrôle qu’exerce le chef de l’État vénézuélien sur le paysage médiatique (37) ». Il s’agit encore une fois d’un mensonge monumental. Pour la bande VHF, en 2000, il y avait 19 chaînes de télévision privées et 1 publique. En 2006, le chiffre est passé à 20 chaînes privées contre une seule chaîne publique. Depuis le 28 mai 2007, il y a 19 chaînes privées et deux chaînes publiques, Venezolana de Televisión et TVes qui remplace RCTV sur les ondes hertziennes. Pour la bande UHF, en 2000, il y avait 28 chaînes privées et deux chaînes publiques. En 2006, il y avait 44 chaînes privées et 6 publiques. Au niveau des radios, pour les ondes AM, en 2000 et 2006, il y avait 36 radios publiques contre 143 radios privées. Pour les ondes FM, il y avait 3 radios publiques contre 365 radios privées en 2000. En 2006, le chiffre est passé à 440 radios privées et 10 radios publiques (38). Ainsi, RSF trompe délibérément l’opinion publique.

 

RSF a stigmatisé un projet de loi visant à limiter tout financement étranger d’organisations non gouvernementales. En effet, les Etats-Unis, promoteurs du coup d’Etat d’avril 2002, financent actuellement de nombreuses organisations appartenant à l’opposition. L’avocate Eva Golinguer a dévoilé les noms des personnes stipendiées par Washington. Mais pour Ménard, cette décision constitue « une véritable mise au pas de la société civile et de ses composantes (39) ». Croit-il que la France accepterait qu’une opposition déjà responsable d’un putsch soit financée par une puissance étrangère ? Le code 411-4 du code pénal français est éloquent à cet égard :

 

« Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d’amende.

Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents les moyens d’entreprendre des hostilités ou d’accomplir des actes d’agression contre la France ».

 

Robert Ménard souligne enfin que ses « ‘offres de dialogue se sont heurtées à l’accusation, aussi grotesque qu’infondée, selon laquelle notre organisation travaillerait pour le compte du renseignement américain et chercherait à organiser un nouveau coup d’État (40)’ ». Comment peut-il en être autrement lorsque l’on sait que RSF avait soutenu le coup d’Etat d’avril 2002. Est-il besoin de rappeler la déclaration publiée par RSF le 12 avril 2002 ? :

 

« Reclus dans le palais présidentiel, Hugo Chávez a signé sa démission dans la nuit, sous la pression de l’armée. Il a ensuite été conduit au fort de Tiuna, la principale base militaire de Caracas, où il est détenu. Immédiatement après, Pedro Carmona, le président de Fedecámaras, a annoncé qu’il dirigerait un nouveau gouvernement de transition. Il a affirmé que son nom faisait l’objet d’un "consensus" de la société civile vénézuélienne et du commandement des forces armées (41) ».

 

En réalité, Chávez n’a jamais « signé sa démission », mais RSF avait repris sans aucune réserve la version des putschistes et avait essayé de convaincre l’opinion publique internationale que Pedro Carmona était le nouveau président légitime.

 

Comment peut-il en être autrement lorsque l’on sait que RSF est financée par la National Endowment for Democracy (NED) (42) ? Qu’est-ce que la NED ? Selon le New York Times, « La National Endowment for Democracy a été créée il y a 15 ans pour réaliser publiquement ce que la Central Intelligence Agency (CIA) a fait subrepticement durant des décennies. Elle dépense 30 millions de dollars par an pour appuyer des partis politiques, des syndicats, des mouvements dissidents et des médias d’information dans des dizaines de pays (43) ». D’après Allen Weinstein, qui avait contribué à faire adopter la législation donnant naissance à la NED, « beaucoup de ce que nous faisons aujourd’hui a été fait par la CIA il y a 25 ans de manière clandestine (44)». Ainsi, RSF reçoit des émoluments d’une officine écran de la CIA et ne peut être impartiale.

 

Robert Ménard et son organisation ne sont pas crédibles lorsqu’ils affirment être uniquement intéressés par la « liberté de la presse ». En réalité, ils défendent un agenda politique indéniable et mènent une croisade acharnée contre le gouvernement démocratique et populaire d’Hugo Chávez. Il est temps que RSF quitte enfin son masque et dévoile au grand jour son vrai visage. 

 


 Eva : La liste est trop longue, faute de place je dois couper, je vous renvoie à l'article   -  voici néanmoins trois renvois :

 1 Reporters sans frontières, « Reporters sans frontières écrit à Nicolas Sarkozy à la veille de sa rencontre avec son homologue vénézuélien, Hugo Chávez », 19 novembre 2007. http://www.rsf.org/article.php3?id_article=24425 (site consulté le 19 novembre 2007).

 

41 Reporters sans frontières, « Un journaliste a été tué, trois autres ont été blessés et cinq chaînes de télévision brièvement suspendues », 12 avril 2002. www.rsf.org/article.php3?id_article=1109 (site consulté le 13 novembre 2006).

 

42 Robert Ménard, « Forum de discussion avec Robert Ménard », Le Nouvel Observateur, 18 avril 2005. www.nouvelobs.com/forum/archives/forum_284.html (site consulté le 22 avril 2005).

 

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
 

 Salim Lamrani est enseignant, écrivain et journaliste français, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Il a notamment publié Washington contre Cuba (Pantin : Le Temps des Cerises, 2005), Cuba face à l’Empire (Genève : Timeli, 2006) et Fidel Castro, Cuba et les Etats-Unis (Pantin : Le Temps des Cerises, 2006).

Notes : voir l'article sur le site, voici juste quelques références :

 Articles de Salim Lamrani publiés par Mondialisation.ca

 
 


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Une étude qui détaille les préparatifs déjà accomplis de l'attaque nord-américaine de l'Iran. Ses auteurs, Dan Plesh et Martin Butcher, sont des spécialistes britanniques réputés en diplomatie et armements, deux termes toujours plus interchangeables. L'étude -  « Analyse d'une guerre avec l'Iran » (www.rawstory.com)- conclut que le Pentagone a planifié non seulement la destruction des installations nucléaires iraniennes mais aussi le renversement du régime, l'anéantissement de ses forces armées et de son infrastructure économique. Il s'agit de transformer l'Iran en un « État faible ou en banqueroute », pour le reconstruire en démocratie.  Pareil que pour l'Irak. !
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 23:00

 

3.JPGBonjour,

Le saviez-vous ? Nous ne sommes plus dans un pays libre. Pourquoi ? Parce que la liberté d'informer est une liberté fondamentale pour un pays soi-disant démocratique, "irréprochable",  comme s'en vante le Grand Mystificateur. Et que celle-ci n'existe plus en France !

M. de Sarkozy est en Chine où, à mots couverts, et de façon savoureuse, il fait la morale aux Chinois: " La liberté de la presse est nécessaire ". Bien sûr ! Mais alors pourquoi ne montre-t-il pas l'exemple dans le pays qu'il dirige ?  Vous vous souvenez du post que j'ai joint dans mon article intitulé " Stratégie diabolique... et médias collabos ",  sur canal Plus ? Pas touche Sarkozy ! C'est comme les vaches sacrées en Inde. Et sur toutes les chaînes, c'est pareil !  On encense le maître, encore ce soir au journal de 20 heures sur FR2 propagande : " Sarkozy, en Chine, est là pour promouvoir la France. Avec succès ! "  Bravo, " Super-Sarko ", comme le dit et le répète C. dans l'Air.

Vous imaginez la même chose pour Ségolène Royal Présidente ? On aurait traqué le moindre embryon de faux-pas. Et on l'aurait épinglé ! S'il le faut, on l'aurait créé : Sans démentis, ensuite. Ah, elle est belle, aujourd'hui, la télé, en France !  Je suis étonnée que Ségolène ait fait 47 % de voix avec tous les médias - et accessoirement les félons du P.S. - contre elle; c'est une prouesse ! Et j'admire sa résistance : Quel caractère bien trempé ! Vous voyez d'ici Sarkozy dans la même situation ? Il aurait tout envoyé ballader ! Les Américains, qui s'étaient risqués à l'interroger sur son divorce, ont eu un échantillon de son sang-froid : Il est parti précipitamment en piquant une belle colère; Le bel ambassadeur de la France que voilà ! Un Président, ce n'est pas seulement un programme: c'est aussi une personnalité. Là où Ségolène Royal a tenu le coup, avec un sang-froid parfait, Monsieur pique des crises ! Qu'on se souvienne de celle qu'il a faite à FR3, parce que la chaîne n'avait pas été suffisamment obséquieuse : Les journalistes avaient été menacés de licenciement ! Et c'est à ce bonhomme-là qu'on a confié le soin de diriger la France ? Et c'est ce sieur-là que les Médias encensent ? Nous n'avons pas honte  ? 

Français, redressons la tête ! Exigeons des médias libres ! Sans cela, finie l'alternance ! D'ailleurs, pour moi Sarkozy a tout du fascho : Le chef, et le culte du chef s'il vous plaît, l'omni-présence et l'omni-potence, c'est lui qui décide de tout, il travaille à la mise en place d'un parti unique sous couleur d'ouverture - le Centre et le FN sont K.O., le P.S. résiste encore, pour combien de temps ? -, il a des amis fascistes,enfin les médias sont des outils de propagande. Nous sommes dans un pays totalitaire ! Un site comme http://syti.net explique très bien le phénomène. Le seul vrai espace de liberté, c'est le Web. Pour combien de temps encore, s'interrogeait un journaliste ?

Et le président de Reporters Sans Frontières est soumis aux lobbies américains. Pas étonnant qu'il se taise quand il s'agit de la désinformation en France, et l'ouvre toute grande quand il s'agit de Cuba ! J'en parlerai plus longuement prochainement. Encore un organisme indépendant ! Et Ménard, quel comble, est chargé de défendre la liberté d'expression ! Mais dans quel monde vivons-nous ? Et nous devons nous aplatir devant tout cela ? Moi, jamais !

Bonsoir, ou bonjour, votre Eva. Abonnez-vous à ma prose (newsletters à droite écran), recommandez-ce blog, visitez le Forum pour la Paix, et tous les sites en Liens, volontairement variés pour favoriser la liberté d'expression; je vais d'ailleurs mettre celui de l'Elysée. Ainsi, chacun pourra s'informer en toute liberté.

TAGS : Médias, FR2, Reporters sans Frontières, Ménard, Cuba, Fascisme, Etats Totalitaires, Centre, P.S., F.N., Ségolène Royal, FR3, Chine...

 
 
 
mercredi 21 novembre 2007 Les journalistes de l’audiovisuel...    
 http://bellaciao.org/

de Bernard SARTON

On ne peut ouvrir la télé sans voir les mêmes tronches d’enfant de choeur récitant la bible sarkozienne. Comme le dit ma compagne infirmière ils sont "lobotomisés" récitant en boucle les mêmes arguments préparés par le couple Guéant-Guaino les deux cerveaux droite et gauche qui ont façonné le sieur Sarko, l’Aldo Maccione de la politique.

Il est si intelligent qu’après avoir lu la lettre de guy Moquet il lit les discours de Thorez arranguant les grévistes.

Les journalistes de télé, friands de montrer leur frimousse dans la lucarne, se précipitent, se prosternent devant Sarko-Napolèon 3 comme les courtisans au lever du roi louis 14. Nous sommes vraiment en pleine restauration avec ce hongrois annobli par le fasciste Horthy.

L’audiovisuel avec ses experts comme Jacques Marseille ou Guy Reynié,universitaires qui travaillent 6 mois de l’année et écrivent un bouquin les autres 6 mois,l’audiovisuel avec ses présentateurs des journaux télévisés qui lisent leur prompteur avec un sourire de commande,les animateurs d’émissions faire-valoir à la Calvi-Ockrent-Chabaud, tout ce beau monde ,qui émargent entre 10000 et 20000 euros par mois, casse même la gueule à un journaliste de la base comme le sieur Leymergie mis au repos 15 jours pour réparer ses muscles endoloris. Vraiment Poutine a fait des émules dans le paysage audiovisuel .Les petites chaînes marginales I-Télé, LCI, LCP, BFM font de même avec des journalistes un peu moins payés mais qui veulent leur place au soleil le plus vite possible.

Ce que je ne comprends pas c’est que des journalistes de la presse écrite se prêtent à ce jeu courtisan .C’est vrai que leurs papiers sont de moins en moins lus par les résidus de lecteurs qui achètent leur journal racheté par de riches mécènes à la Dassault-Rotchild-Arnault et consorts .Il faut aller à la soupe anti-gréviste pour mériter son picotin de luxe .Et ils s’étonnent que les médias sont jugés inféodés au pouvoir . Pour justifier leurs commentaires lapidaires contre les grévistes,ils cherchent chez "l’usager" qui n’est plus "client" une colère ou un ras le bol télécommandé par l’interwiever sélectionné au montage.Et ils ne trouvent qu’un militant UMP heureux de montrer sa bobine à la télé comme Sarko son idole .

Le métier de journaliste est vraiment dévalorisé par ces gens-là.La presse écrite se meurt,l’image se ternit de mensonges publicitaires,le son radio ne récite que la même ritournelle et le citoyen arrête la lecture,regarde les Guignols,écoute les aboiements de son chien .Je croyais que le journalisme contribuait au développement de la pensée citoyenne pour une démocratie vertueuse,fraternelle et humaine .

Il faut donc changer tout ça le plus vite possible par une révolution médiatique pluraliste avec un journalisme d’investigation formateur des plus grandes plumes du futur .Pour l’instant ce n’est qu’un rêve..Dommage pour la france et les Français .


De : Bernard SARTON
mercredi 21 novembre 2007


 


Commentaires de l'article
 

Les journalistes de l’audiovisuel ....
21 novembre 2007 -
En général, je ne suis devant ma télé ni pour le 13h ni pour le 20h. Je me contente généralement du Soir 3 et des chaînes d’info - j’avoue pratiquer davantage radio et presse. Grosse erreur ! Une bonne partie de la France est devant son poste, avalant avec plus ou moins de recul les infos telles qu’elles leur sont présentées. Vu les taux d’audience, il est évident que ces journaux télévisés sont de véritables fabriques d’opinion. Depuis quelques jours, j’ai donc alterné TF1 et France 2 et je dois dire que, comme nos deux journalistes de Libé, j’avais décerné la palme du cassage de mouvement social à Jean-Pierre Pernaud. Sa tête, ses mimiques, son ton, ses formules sont édifiants dès lors qu’il évoque les grèves. Que des salariés se rebiffent et sèment la pagaille des transports pour défendre leurs droits, c’en est trop pour lui. Il ne retrouve son naturel et on allant qu’en passant au sujet suivant : sur la torture parentale d’une petite fille de quatre ans ou la fête du beaujolais, le voilà beaucoup plus à l’aise. Le parti pris est simple, rien de très neuf : une poignée de privilégiés prend en otage la France qui travaille. Ajoutez que le gouvernement veut réformer mais les syndicats et autres extrémistes en tous genres empêchent de mener des réformes dans ce pays. J’enrage. Car enfin, qui est privilégié ? Les patrons du CAC 40 dont les montants des stocks options touchés cette année étaient publiés pas plus tard que cette semaine dans la presse – ça se compte en millions d’euros. Les catégories aisées qui ont bénéficié du paquet fiscal voté par la droite cet été. Le Président de la République qui s’est augmenté de plus de 140%, et même de plus de 200% nous dit-on depuis. Jean-Pierre Pernaud, qui ne prend sûrement pas le métro et paie sans doute l’ISF dont la suppression fait partie des rêves du gouvernement. La stigmatisation des agents du service public devient problématique. Elle signe une société qui est sans cesse tirée par le bas. Notre productivité est meilleure mais il faudrait travailler toujours plus – et alors même qu’il y a un taux de chômage structurel gravement élevé… A aucun moment il ne s’agit pas de faire profiter les salariés du privé des avantages du statut de ceux du public. Non, il faut toujours opposer les uns aux autres pour tirer tout le monde vers le bas. Une réforme juste des régimes spéciaux pourrait consister à redéfinir, dans le public et dans le privé, les métiers à forte pénibilité pour ajuster l’élargissement de droits. Or le gouvernement ne propose que de rogner pour les uns sans jamais rien offrir en terme de progrès social aux autres. Et on appelle ça des « réformes » ! Mais c’est en réalité à une succession de contre-réformes que l’on assiste. On ferme des 26 tribunaux au motif que la carte judicaire est obsolète. Voire… Surtout, quelles améliorations ailleurs pour le fonctionnement de la justice ? Pire, la ministre évoque une franchise pour l’aide juridictionnelle. Les victimes solidaires entre elles, on connaît la musique avec la franchise médicale… La droite sarkozyla logique de la compétition entre établissements et de la marchandisation de l’éducation qui est en routeste mine chaque jour un peu plus les bases de la solidarité. Les étudiants ont bien compris qu’avec la loi sur l’autonomie des universités, c’est . Pour l’augmentation des moyens dédiés à l’enseignement supérieur, il faudra repasser. Les effets d’annonce, déjà bien faibles, ne sont que tour de passe-passe avec les chiffres. Au fond, la logique du libéralisme économique et du démantèlement des sécurités sociales est profondément contestée par toutes ces luttes. La colère et l’exaspération montent. Ca effraie vue « d’en haut » parce que le mouvement suscité ne semble pas maîtrisé, contrôlé. On en appelle à la responsabilité, on fait valoir l’inéluctabilité des choix politiques du gouvernement. On assène que le soutien populaire n’est pas au rendez-vous. Même la gauche s’y met ! J’entendais cet après-midi Julien Dray raconter que le mouvement ne devait pas être instrumentalisé par l’extrême gauche et que, si le gouvernement s’y prenait mal, il fallait quand même bien mener la réforme des régimes spéciaux. Nous y voilà ! La méthode, toujours la méthode. Tel est le registre mis en valeur par l’opposition sur tous sujets. La contestation sur le fond passe en deuxième rang, derrière la rhétorique devenue classique : « il n’y a pas eu de concertation », « il faut ouvrir une négociation ». Evidemment, la discussion préalable est essentielle à toute réforme. Mais enfin, la politique de la droite mérite un autre niveau de critique. La gauche doit apparaître comme porteuse d’une alternative à la logique gouvernementale. Sur les retraites, la santé, la justice et l’enseignement supérieur, une gauche de gauche devrait être à l’offensive pour dire quelles mesures justes et progressistes sont possibles et surtout nécessaires. Ainsi, nous ferions caisse de résonance politique utile aux luttes. Sinon, le manque de perspective et de traduction politique globale va continuer à faire le lit d’une droite qui avance, elle, sans complexe. Certains sont bluffés - pour ne pas dire pris de court… - par les capacités de résistance qui subsistent dans le pays. Il faut travailler les convergences entre tous les feux qui s’allument un peu partout. Ces flammes prospèrent avec la désespérance sociale. Elles n’en constituent pas moins une lueur d’espoir.

 
Les journalistes de l’audiovisuel ....
21 novembre 2007

Je suis journaliste. Ce titre, je peux le porter haut. Parce qu’indépendante. Seulement voilà, je suis une sémillante retraitée de 63 ans. Je peux me permettre d’être indépendante - et d’écrire un article comme le dernier "médias aux ordres, médias serviles..." ou l’avant-dernier "le bal des vampires" (http://r-sistons.over-blog.com) .
 
Les journalistes en exercice sont obligés de s’AUTO-CENSURER. Voilà la tiste réalité d’aujourd’hui...


 
Les journalistes de l’audiovisuel ....
21 novembre 2007 

Les universitaires qui travaillent 6 mois de l’année et écrivent un bouquin les autres 6 mois...

Ecrire un livre ce n’est donc pas travailler ?

Les journalistes de l’audiovisuel ....
22 novembre 2007
Je dis écrire un livre les autres six mois,c’est dans le sens qu’ils ont le temps après leur travail universitaire de chercher des droits d’auteur pour complèter leur salaire de Prof .Donc ils peuvent travailler 50 ans sans problèmes s’ils ne tombent pas malades.Ces deux universitaires sont particulièrement "puants" dans leurs argumentations anti-grève contre les prolos qui se crèvent au travail manuel alors qu’eux récitent à leurs étudiants les mêmes cours depuis plus de 20 ans .Et dire que Jacques Marseille a été membre du PCF et que jacques Reynié est membre du PS .Comment voulez-vous que les prolos respectent les intellos avec des types pareils si serviles vis à vis du capitalisme .Mais leur haine de classe plus ou moins doucereuse ne flatte que les oreilles des adhérents de l’UMP de Neuilly et des arrondissements bourgeois de la capitale .Calvi ,qui les invitent régulièrement dans C dans l’air avec d’autres copains du système,ne risque pas de perdre sa place tant leurs commérages conviennent aux hommes du pouvoir capitaliste . bernard Sarton,section d’Aubagne



INTERNET : Le Sarko vidéo show
20 novembre 2007 - -

  ( HUMOUR )

Je lisais sur votre site que Sarkozy ne répond pas aux questions. Moi, je dirais Sarkozy fait les questions et les réponses. One man show !

(...) j’en profite pour faire de la pub pour mon blog, naturellement le meilleur du net (sic) !

Et pour le savoir, il faut immédiatement le visiter

et ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire d’une main en cliquant ici http://r-sistons.over-blog.com

Bon blog ? L.a peuve, mon dernier article. Le bal des vampires. On suce notre sang.. Les maîtres du monde sont des suceurs professionnels..

D’autres preuves ? Vous voulez rire ? Blog smile(y) alors, ou blog buissonnière et blagueur

Vous voulez pleurer ? Guerre d’extermination des peuples pour le confort d’une minorité, un casseur nommé Sarkozy, douce (tu parles !) France (de Sarko), apocalypse now et j’en passe de pires....

vous êtes féministe ? lisez femmes en guerre contre la guerre. Coriace.

vous aimez la boxe ? Alors pour vous c’est Dandy (BHL) contre Diktator (Sarkozy). Premier roud...

vous excécrez les Américains ? Vous lisez tous les articles

vous connaissez les frères siamois des néocons américains ? Non ? Lisez les chapitres sur les néo-sionistes

vous préférez les terroristes ? Ah, j’ai oublié d’en parler. Voyez tous les médias...

vous voulez entendre pester contre la gauche qui n’agit pas, lisez lettre ouverte à la gauche, et à son traître, lettre ouverte à B. Kouchner M. Jekyll and M. Hyde. Vous voulez entendre parler contre la gauche ? Ecoutez tous les médias. Et lisez tous mes articles sur la désinformation, et notamment FR2 propagande.

vous êtes un adepte des films de guerre, la guerre ça vous botte ? Fermez ce blog, il n’est pas pour vous. A chaque page, je règle mes comptes avec la guerre.

vous êtes un tondu, un barbu, vous avez des papillottes ? vous n’aimerez pas l’article sur les fondamentalitarismes religieux ni d’ailleurs tous les articles qui tapent sur les intégristes, les communautaristes. Les autres se régaleront ; je leur vole dans les plumes. Là, pas de quartier.

et encore moins pour Sarkozy. le cow-boy hongrois de Neuilly n’a pas mes faveurs. C’est le moins que l’on puise dire. Il ne s’est pas encore plaint. Alors je continue. Pour le meilleur et pour le rire.

Faire sa propre pub, c’est tout un art. Merci Bella, et ciao vous tous !

Eva

Pétition pour la défense du droit de grève = + de 2200 signataires !

Les signataires, citoyens, travailleurs et étudiants de toute sensibilité, se prononcent à l’initiative du Pôle de Renaissance Communiste en France, contre toute remise en cause du droit de grève.

 Je signe : jacques.coignard@free.fr
__________________________________________________________________

 L’aveu du Prince-Président : Le "Non" l'emportera lors d'un référendum sur le Traité "simplifié". 14 novembre 2007 - 13:45    (Nouvelle Solidarité) Bruno Waterfield, le correspondant à Bruxelles du quotidien britannique...

Extrait du blog lemammouth.over-blog.com - publié par Le Mammouth le samedi 24 novembre 2007 -
 http://abonnes.lemonde.fr 
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Le Forum des SDJ dénonce la « provocation » du président de la République. Le Forum des Sociétés de journalistes (FSDJ) (*) apprend avec stupéfaction que le président de la République Nicolas Sarkozy s’est cru autorisé à...
Extrait du blog resistance94.over-blog.com - publié par webmasters94 le samedi 24 novembre 2007 - 0 commentaire
 
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Mercredi 7 novembre 2007
par L' Aviseur publié dans : Laboratoires pharmaceutiques ajouter un commentaire
Quand Jean-François Kahn s'est interrogé à haute voix dans Marianne sur la psychologie du candidat, on a dit qu'il exagérait. Et pourtant !


Sarkozy, une machine à péter les plombs
 
Durant la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy aimait bien s'en prendre à un certain journal, qui avait fait étudier son cas par des « psys » (voir la couverture du numéro en question ci-contre)…

Il est apparu que, pour le moins, le candidat de l'UMP avait du mal à garder son sang-froid. On se souvient de l'épisode de la « racaille », abondamment commenté durant la campagne.


JFK et Marianne en avaient tiré une question, jugée alarmiste : Sarkozy est-il normal ?
Mais depuis son élection, en mai 2007, l'histoire s'accélère, les dérapages se multiplient…
Voici peu de temps, il n'avait pas pu s'empêcher de « traiter » son collaborateur David Martinon devant des millions de télespectateurs sur CBS.


Puis, il y a eu l'épisode des cheminots, où le président alterne tutoiement, fautes de français et un sensible énervement...


Et avec les marins-pêcheurs, Sarko joue les « zyva » de banlieue … avec quelques gros bras en renfort, tout de même….


Cela ne fait que six mois qu'il est notre Président. Faudra-t-il, avant la fin du quinquennat, le mettre en placement d'office, selon la loi créée en 1838 pour enfermer les malades mentaux potentiellement dangereux ? Selon la loi, il faudrait que ses proches en fassent la demande au préfet de la localité où vit l'impétrant. Allez, les proches collaborateurs, la famille, un peu de courage ! Il s'agit d'éviter un drame à notre pays : pouvons nous être dirigés par un homme qui propose de « descendre pour s'expliquer » à toute personne qui le conteste ?

Plus sérieusement, on notera que le Président n'a pas répondu à la personne qui l'interpelait sur l'augmentation de salaire qu'il s'est octroyée avec la complicité de l'Assemblée nationale. Il s'est contenté de le provoquer pour lui proposer une « explication ». On sent le Président excédé, hors de lui, incapable de se maitriser. Jusqu'où ira-t-il ? Un homme dans cet état est-il à même d'assumer la fonction qui est la sienne ?

Mardi 06 Novembre 2007 - 17:48
Philippe Cohen
<http://www.marianne2.fr/Sarkozy,-une-machine-a-peter-les-plombs_a80827.html?PHPSESSID=0bb1d181514b26b233fd5718dfc4658d>
avec les vidéos y afferent
 
 

 COMMUNIQUES - MEDIAS

La face cachée de Reporters sans Frontière
Maxime Vivas     La devise de Reporters sans frontières est simple
« Nous défendons le droit d’expression des journalistes». Le public comprend : «notre droit à l’information». Ici commence un quiproquo majeur.   Liberté de la presse, des journalistes et devoir d’informer. Préambule du livre La Face cachée de Reporters sans Frontières En librairie le 23 novembre 2007. RSF ne prétend pas lutter pour le droit du public à bénéficier d’une information vraie. Le lecteur a peu à voir dans cette affaire. Le centre du combat, c’est le journaliste. Il faut qu’il ait... ( voir la suite à l'AVISEUR INTERNATIONAL, en lien sur mon blog)
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


http://lesabonnes.lemonde.fr
Amanda- : Notons que le Grenelle de l'insertion démarre
à quelques jours du démantèlement -pour
rester mesuré- du code du travail qui
organise la précarité pour tous, exactement
tous, employés actuels comme futurs
employés- pour le plus grand profit de
l'entreprise et ses actionnaires : le 27
novembre et le 4 décembre à l'Assemblée
Nationale. Cette concomitance ressemble à
s'y méprendre à du cynisme, à la hauteur du
silences des médias.. Nul doute que les
rentiers et retraités applaudissent.
 
 
 
Compte rendu Les disparités de patrimoine ont progressé entre 1997 et 2003 15.11.07 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 



Nous avons besoin de vous pour donner plus de force et de visibilité à notre action et permettre à Gauche Avenir de fanchir une nouvelle étape.

1- Comme vous le savez, depuis plus de 5 mois, Gauche Avenir multiplie les initiatives :


- un appel déjà signé par plus de 1300 hommes et femmes de gauche venant d’horizons différents, mais qui ont un objectif commun : contribuer en dehors des partis à redéfinir des valeurs claires et mobilisatrices, des objectifs simples, préalables à toute reconstruction.
- de nombreuses rencontres départementales et régionales
- des auditons de personnalités qui participent par leurs contributions intellectuelles au renouveau des idées de gauche
- un site Internet vivant et très consulté

2- Par ailleurs, Gauche Avenir s’est engagé résolument dans plusieurs campagnes, dont :

- la rédaction de la Charte pour l’unité de la gauche
- la mobilisation pour un référendum sur le traité européen par la diffusion d’une pétition, l’envoi d’une lettre au Président de la République, une campagne d’affichage dans tout le pays et surtout la constitution du Comité National pour un Référendum (CNR), structure fédératrice de l’ensemble des associations, clubs et citoyens qui se sont mobilisés pour un référendum

3- Aujourd’hui, nous avons besoin de votre implication, toujours avec la volonté de tenir notre ligne et de faire connaître nos initiatives au plus grand nombre.
C'est pourquoi, nous vous proposons:

une implication militante:
    - par la prise de contact avec les signataires de votre département, afin de mettre en place des rencontres locales; contacter à cet effet Emmanuel Maurel (emmanuelmaurel@yahoo.fr).

        - par la diffusion de notre appel, que nous vous demandons de faire signer par vos contacts ; vous pouvez télécharger le fichier type (cliquez ici) qui vous permettra d’enregistrer les signatures des personnes n’ayant pas Internet.

       - en fédérant les jeunes de votre département (contact Xavier Henry : xav.henry@gmail.com

une implication intellectuelle :

proposer des « brèves » pour l’animation du site Internet (contact : Matthieu Vittu : matthieu.vittu@gmail.com) ou des contributions qui renforceront la vitalité de notre mouvement.

une implication financière :


Des chèques peuvent être envoyés au siège de Gauche Avenir (à l’ordre de Gauche Avenir, 4 rue Schœlcher 75014 Paris).

 


http://s188942346.onlinehome.fr/gaucheavenir.
 
________________________________________________________________________________________


 
Rassemblement pour la démocratie à la télévision
(RDT)
(Association loi 1901, J.O. du 07/07/2007)


 

Communiqué de presse du 26 novembre 2007


 

De nombreuses personnalités politiques soutiennent
la « Journée sans lui » du 30 novembre


 
.S'il est un savoir-faire qui n'a pas échappé aux professionnels de la communication et du marketing, c'est celui de l'emballage. (...) L'omniprésence de Nicolas Sarkozy dans les médias ne serait-elle que de l'emballage ? (...)
Juliette Benedetti, candidate Modem aux élections législatives 2007

Sachez-le : je soutiens votre initiative.
Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du MRC (...)

Et si elles s’unissaient toutes, les forces diverses qui rejettent le libéralisme échevelé qu’incarne « sans complexe » le solitaire de l’Elysée ? Si elles se rassemblaient dans l’inédite posture du grand silence démocratique, rendant particulièrement grotesque, par antinomie, le tintamarre névrotique de Nicolas Ier ? (..). depuis tant de mois, l’hypnotique et sempiternelle médiatisation du monologue sarkozien.
Daniel Ehret, écrivain, responsable local des Verts Alsace

Que penser d'une démocratie où des citoyens aspirent à vivre 24 heures sans que leur principal dirigeant apparaisse dans les médias ? Que celle-ci ne se porte pas au mieux.
Chaque jour, à la radio et à la télévision, le chef de l'Etat s'éveille, déjeuner, dîne avec nous. Au fil de la journée, les chaînes d'information continue nous donnent de ses nouvelles. Nous croisons son visage sur les kiosques, les bus, les affiches. Impossible d'y échapper,.
Cette stratégie ne doit rien au hasard. Elaborée depuis 2002 et l'arrivée de l'intéressé au ministère de l'Intérieur, elle consiste à saturer l'espace et à occuper sans cesse les esprits. L'agitation permanente oblige la presse à relayer l'action plutôt qu'à l'analyser. La personnalisation mâtinée de peopolisation vise la dépolitisation : on décortique la méthode, le style, les postures, rarement le contenu des décisions prises ou leurs effets. I
Cette surexposition conjuguée à l'appropriation de plusieurs médias par les amis, est désormais une question d'équilibre démocratique. Aujourd’hui, l’expression du président de la République dans les médias audiovisuels n’est pas décomptée. Il serait juste que son temps d’intervention audiovisuelle et celui de ses collaborateurs soient désormais comptabilisés, et que soit accordé un temps équivalent à la majorité et à l’opposition.(..)
Laurent Fabius, député de Seine-Maritime (PS)

Le Groupe PCF à la Région Poitou-Charentes s’associe à votre mouvement.
Je pense en effet que la présidentialisation excessive du pouvoir autour de Sarkozy est une mauvaise chose pour la République.
La République a besoin d’une démocratie populaire et représentative qui ne peut passer par le pouvoir absolu autour d’un homme niant le principe républicain de l’équilibre des pouvoirs.
Pour répondre aux enjeux sociétaux d’aujourd’hui, il faut partager les pouvoirs, partager les richesses, partager les savoirs. C’est dans une telle démarche que se situe l’efficacité économique sociale et politique d’une société moderne. C’est dans cette voie que les hommes et les femmes vivront ensemble, en harmonie avec les grandes valeurs assurant l’avenir de l’humanité.
Paul Fromonteil, vice-président du Conseil régional Poitou-Charentes (PCF)

Je m’associe à cette journée parce que je pense que c’est l’occasion d’attirer l’attention de l’opinion sur le phénomène de collusion entre Nicolas Sarkozy et les grands groupes industriels, notamment ceux de l’armement et du nucléaire, qui détiennent de surcroît les grands médias. Il faut réfléchir à une loi, de type anti-trusts, qui freine la concentration des pouvoirs .
Jean-Patrick Gilles, député d’Indre-et-Loire (PS)

Plus on se montre, plus on est apprécié. Cette théorie, Sarkozy en a pris le parti. Soit, chacun sa stratégie. Il a juste oublié le principe de la démocratie, à savoir la possibilité d’expression des autres partis. Médias, ne soyez pas complices de ça, retrouvez l’honneur de votre profession, ce n’est qu’un début, continuons le combat !
Elisabeth Kergoat, candidate Modem aux élections législatives 2007

Un des mérites de la grève dans les transports, c’est d’avoir réduit au silence pendant plusieurs jours N. Sarkozy...
Contrairement à Sarkozy, la LCR défend l’indépendance des médias, le pluralisme de l’information, ce qui nécessite une lutte contre la concentration des grands groupes audiovisuels. Pas d’information libre et indépendante sans un véritable service public de l’information et de l’audiovisuel, sans journalistes dont la qualification soit reconnue par des statuts protecteurs et une rémunération satisfaisante.
Alain Krivine, porte-parole de la LCR (...)


Votre idée d’une journée sans Sarkozy est excellente. Mais je parie que, excédés par ce véritable harcèlement médiatique, les Français finiront par se lasser et par « débrancher » le pantin agité de l’Elysée.
Noël Mamère, député de la Gironde (Verts)


J’ai moi-même alerté le Conseil supérieur de l’audiovisuel sur les dérives auxquelles nous assistons depuis l’élection de Nicolas Sarkozy.
La double pression de l’exécutif et des actionnaires des grands groupes de presse commence à poser de sérieux problèmes pour la liberté de la presse dans notre pays.
Didier Mathus, député de Saône-et-Loire (PS)

Aujourd'hui, le Président de la République est devenu un acteur incontournable et imposé du paysage audiovisuel. On le constate, il ne se passe pas un jour sans que les médias ne relatent l'action, les déplacements, les activités du Président de la République, du jamais vu dans l'histoire de la Ve République. Alors que quelques grands groupes du secteur industriel possèdent la plupart des médias de l'hexagone, et que les patrons de ces groupes sont des amis personnels de Nicolas Sarkozy, ce constat ne suffit pas à expliquer l'omniprésence du Président de la République dans les médias. Nicolas Sarkozy a imposé sa façon de faire de la politique et de se rendre indispensable à des journalistes qui ressentent le besoin de le mettre en avant régulièrement.(..).
.Michel Sapin, député de l'Indre, secrétaire national du Parti Socialiste à l'économie

Rassemblement pour la démocratie à la télévision (RDT)
28, rue d’Entraigues 37000 Tours
Tél. 02 47 39 58 30 (de 14h à 18h) / 06 71 08 96 45
Courriel : rasdemtv@orange.fr


 

 
Pièces jointes

Fichiers :
 
 
Communiqu_261107_PPolitiques.doc Communiqu_261107_PPolitiques.doc (148k)  

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Devant l'urgence et la gravité de la situation, je renvoie par cette lettre d'information, un article déjà inséré dans mon blog.
Pour plus d'information, je vous invite à consulter ce texte explicatif :
www.democratie-socialisme.org/IMG/article_PDF/article_1349.pdf.

------------------------------------------------------------

Le code du travail va être réécrit en quelques heures à l'Assemblée nationale, le 27 novembre et le 4 décembre. http://sego-dom.over-blog.com
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 02:12
port2.JPGBonjour,

Sarkozy nous vante sa démocratie "irréprochable". On peut le croire sur parole !  C'est une nouvelle imposture. Vous vous souvenez quand il a fait, via les médias aux ordres, la promotion de son "travailler plus pour gagner plus" ? Les Français étaient charmés, conquis, béats. Aujourd'hui, ils déchantent. Tiens donc, ce travailler plus pour gagner plus, ressemble fort à un travailler plus pour gagner moins ! Très exactement, pour gagner moins à la retraite, et quitter la vie professionnelle plus tard. Les vampires (voir précédent article) sont gloutons, toujours avides et jamais rassasiés. 

Ils ont besoin du sang des travailleurs, toujours plus... Si ceux-ci sont plus vaillants à la tâche, les profits seront plus importants. On n'en a jamais trop ! Une baignoire en diamant, c'est quand même mieux qu'une baignoire en marbre; On se prélasse avec plus de délectation. Et tant pis si les salariés sont pressurés, flexibilisés, délocalisés, précarisés, intermittentisés (j'invente le mot, encore de la bravitude, comme dirait Ségolène), stressés, dégraissés, suicidés. L'important est le standing : Faire encore mieux que son riche voisin, paraître le plus fortuné ! On a l'idéal que l'on peut. 

 Les médias ont fort complaisamment relayé les ordres du Chef. La TVA sociale est... sociale. Chouette, bravo Guaino, un libéral-social, qui parle de Jaurès et de Guy Moquêt ! Que désire le peuple de plus ? Quand, après les municipales, il ouvrira son porte-monnaie et le trouvera moins rempli, il comprendra que la TVA sociale était en réalité une TVA patronale, moi je l'appelle d'ailleurs la TVA Medef, comme d'autres l'appellent la TVA anti-sociale. Il n'y aura rien à redire, parce que les médias serviles trouveront bien une astuce pour faire avaler la pilule. Il y en a d'ailleurs une qui fait fureur, en ce moment, c'est la comparaison avec les pays étrangers. On en trouve toujours un qui est pire, alors ça aide à retrouver le moral .

FR2 propagande, ce soir, se surpasse. Pujadas, bien sûr, ne fait pas grève. Audrey, sur  France3, apparemment oui. En voilà une qui ne va pas à la soupe, et qui ne s'en laisse pas conter. Vive la France métissée ! Il y a encore une chaîne qui est à peu près indépendante, jusqu'à quand ?

Donc, Pujadas, un sourire enjôleur aux lèvres, nous parle des grèves. Que dit-il ? Que les Français en ont ras-le-bol. Haro sur les grévistes ! Sarkozy a dit qu' on doit dresser les Français les uns contre les autres, alors on exécute. Pujadas est un larbin qui ne dit pas son nom. Est-ce qu'il va interviewer un syndicaliste, de Sud Rail par exemple, pour qu'il explique concrètement aux Français les raisons du mécontement ? Pas du tout, les critiques du Président sont interdites d'antenne. Et quand on la sent venir, on détourne la conversation, par exemple sur les déboires de la Gauche. On fait d'une pierre deux coups : Pujadas glorifie le chef, "Super-Sarko" comme disent certaines chaînes sans rougir, et déconsidère l'adversaire. Du beau travail à l'italienne... celle de Berlusconi, évidemment. On a les références que l'on peut. 

Donc, pas de syndicaliste à l'antenne. A la place, qui a-t-on ? Mais tout simplement la Présidente de la SNCF: " Reprenez le travail, grévistes, ça coûte cher à la France ! " Evidemment, on avait oublié. Alors on se charge de nous le rappeler. 

Continuons : " Une petite minorité ne peut imposer sa loi à la majorité "; bien sûr ! Mais pourquoi ne pas étendre ce joli précepte à la minorité qui se sucre sur le dos des travailleurs ? Ensuite, on voit une pancarte. Rassurez-vous, rien de méchant : les manifestants ont de l'humour ! Sur FR3, pendant ce temps, les images se succèdent, Sarkozy en prend plein la gueule. Travailler plus pour gagner moins par exemple. Chut ! Sur FR2, pas question de montrer la réalité telle quelle est, on édulcore. Mieux : On passe sous silence.  Que devient la déclaration de François Hollande à l'Assemblée Nationale ? Aux archives, sans doute, ou au panier. C'est sur FR3, encore elle, qu'on aprendra que le PS demande, fort judicieusement, un Grenelle du pouvoir d'achat. Et puis des chèques transport, grâce à la mise en place d'une taxe sur les profits des Compagnies pétrolières. Et aussi un encadrement du coût du loyer sur le niveau du coût de la vie. Enfin, de la transparence sur les marges de la distribution. FR2 se contente d'annoncer que François Hollande intervient à l'Assemblée Nationale. Intervew éclair de Ségolène, sur la méthode du gouvernement, sans doute pour faire croire au télespectateur qu'on n'oublie pas la gauche. Et bien entendu en choisissant l'intervention la moins significative - puisque celle citée concernait la méthode, et non la politique elle-même.

Et ensuite ? Silence assourdissant sur la déclaration fracassante du Juge Renaud Van Ruybeck (orthographe non garantie, ce n'est pas la première fois que j'écorche le nom d'une personnalité, ni la dernière). C'est sur FR3 qu'on apprendra que le petit Juge intègre s'en est pris au gouvernement : " Il y a une volonté très claire de s'en prendre à la Justice financière, d'étouffer certaines affaires comme celle sur les Frégates de Taïwan, et même de reprendre en mains la Justice, de le destabiliser quand elle veut savoir la vérité". 

Je vous l'ai déjà dit, vous ne trouverez jamais une parole contre Sarkozy sur FR2. Et s'il y en a une, c'est que l'intervenant ne s'est pas laissé faire et a réussi à dire ce qu'il voulait malgré les interruptions à répétition. A ce jeu-là, presque tous se laissent prendre. Qu'on vienne m'interviewer ! Je dirai : "Ne m'interrompez pas, laissez-moi dire ce que j'ai envie de dire et pas ce que vous voulez me faire dire". 

Voulez-vous que je vous dise ? La casse sociale, c'est terrible. Mais il y a pire encore ! C'est la désinformation. Parce qu'on dupe l'électeur. On le prive de sa liberté de choix. On ne lui explique pas ce qui va se passer réellement. Voyez-vous des débats sur le libéralisme à la télévision, des émissions comme (je ne me souviens plus du titre exact) "dans les coulisses de la spéculation financière" , à une heure de grande écoute ? Il n'y a rien, ou alors quand tout le monde dort, à cinq heures du matin comme pour l'émission pré-citée.

Instinctivement, les Français se méfient du libéralisme; jamais Madelin n'a dépassé 5 %. Et pourtant, Sarkozy l'ultra-libéral a été élu. Vous vous imaginez ce que cela signifie d'imposture, de silences, de dissimulation, de mensonges, de mystifications, de contre-vérités, de propagande ? Les médias sont les meilleurs alliés des vampires de la Haute Finance, des multinationales, des cercles d'influence opaques. Et nous sommes tous abusés à notre insu ! Aujourd'hui, il vaut mieux une bonne communication qu'une bonne politique. D'ailleurs, on s'évertue à ôter tout esprit critique. Français, amusez-vous bien, servez-vous, le choix est vaste, il va de la série américaine stupide au jeu abêtissant,  en passant par toute la gamme de shows ridicules et de télé-réalité grotesques. Sans oublier la page sportive et le divertissement soi-disant rigolo...

Alerte ! Nous ne sommes plus libres ! Quand les médias ne sont plus libres, il n'y a plus de liberté. Et lorsqu'il n'y a plus de liberté, il n'y a plus de démocratie.  France, qu'as-tu fait de ton identité ? Sarkozy et ses acolytes te l'ont volée.... 

Et naturellement, M. Ménard, le sémillant Président de Reporters sans Frontières, garde le silence. Protestons en masse auprès de cet organisme pour dénoncer sa dépendance au Pouvoir en place ! A force de s'en prendre à Cuba, Ménard oublie la France. Il est temps de lui faire comprendre que cette mascarade doit cesser !

Et puisque les médias ne sont pas libres, investissons tous Internet ! C'est le dernier moyen qu'il nous reste pour nous faire entendre. Les retraités s'ennuient ? Je suggère aux militants de gauche de quadriller tous les lieux où il y a une personne âgée isolée, pour la former à Internet. Ainsi, on la sort de son isolement, on l'occupe - et on lui permet d'avoir enfin une information digne de ce nom. L'électorat âgé n'est pas un électorat progressif, c'est le moins que l'on puisse dire.

Il est temps de nous séparer, vous voyez je suis toujours aussi militante, et j'espère que ce sera contagieux. N'oubliez pas de vous rendre sur le Forum pour la Paix, en lien sur la présentation de mon blog, à droite, de même que la newsletters pour vous abonner, et la rubrique recommander. Et surtout, écrivez à FR2 pour protester, à Ménard pour protester, et à moi pour me donner de l'information.  Votre Eva, qui vous remercie de votre fidélité.


----------------------------------------------------------------------------------------------------

TAGS : Paix, Médias, FR2, Pujadas, Ménard, Reporters sans frontières, Cuba, Sarkozy, Madelin, FR3, François Hollande, Cuba, Juge Van Ruybeck, Berlusconi, TVA, Medef , Ségolène, Sud-Rales., Guaino, Moquêt, Jaurés;...




message n'a pas de drapeau. [
Ajouter un drapeau - Marquer comme non lu ]
Date: Mon, 19 Nov 2007 12:46:09 +0100
Objet: JOURNALISTES POUR LA JOURNEE SANS LUI
De: rasdemtv@orange.fr  Ajouter au carnet d'adressesAjouter au carnet d'adresses
À: "Groupe RDT Adh1" <rasdemtv@orange.fr>


Rassemblement pour la démocratie à la télévision (RDT)
(Association loi 1901, J.O. du 07/07/2007)

 

Communiqué de presse du 19 novembre 2007

Après Jean-François Kahn,
de nouveaux journalistes, de tous horizons,
dénoncent la sarkozyte médiatique et soutiennent
la « Journée sans lui » du 30 novembre


Ils sont français ou étrangers, célèbres comme Bruno Masure, ou au contraire méconnus. Ils travaillent en agence, à la télé, à la radio, dans des journaux ou en indépendant. Voici les textes qu’ils ont transmis au RDT :

Plus enjouée que la journée sans alcool, plus riche en volutes bleutées que la journée sans tabac, plus mobile que la journée sans voiture : la journée sans Sarko se veut reposante en diable, aussi relaxante pour les nerfs que détendante pour les pupilles. A nous, n’en déplaise à Jean-Michel Apathie et consorts, de nous approprier cette excellente initiative.
Anne Carpentier et Guy Nanteuil, rédactrice en chef et journaliste à La Feuille
 
Une journée sans Sarkozy…mais pourquoi faire ? Pour un journaliste, n’est-ce pas presque faire grève ou…se retrouver au chômage technique ?! Osons croire que non ! Pourquoi une journée sans lui ne serait pas l’occasion, au contraire, de travailler l’actualité autrement que depuis l’angle du bureau de presse du gouvernement ? C’est probablement une saine utopie, utile, ne serait ce que pour établir que la presse est encore libre de parler…Mais de quoi parlerons-nous ? Ben…de tous les autres ! Et cela donne encore du pain sur la planche !
Clara, journaliste à la Radio Ici et Maintenant

Il n’y a pas si longtemps, chaque 22 septembre, les Français, et même pas mal d’Européens, étaient invités à « célébrer » la Journée sans voitures. Une initiative largement critiquée qui avait participé, pourtant, au mouvement général de prise de conscience des méfaits du tout routier. Aujourd’hui, c’est le monde médiatique qui souffre d’une autre forme de pollution, orchestrée celle-là, instillée quotidiennement par les services de l’omni-président, et qui pourrait bien, à terme, contribuer à faire fondre tout esprit critique. Sarkozy par-ci, Sarkozy par-là, un jour avec les cheminots, l’autre avec les pêcheurs, le mardi avec Bush, le suivant avec Merkel… Le tri n’est pas toujours facile à faire pour les journalistes censés « couvrir » l’Elysée. Cette « Journée sans Sarkozy », symbole autant que boutade, tombe donc à pic pour poser le problème de cette omniprésence médiatique, aussi bien auprès des citoyens que des journalistes eux-mêmes.
Alexandre Fache, chef-adjoint de la rubrique société de L’Humanité
 
Votre initiative a fortement retenu l’attention en Allemagne. Depuis les élections présidentielles les médias allemands aussi informent beaucoup sur Nicolas Sarkozy. Pour nos auditeurs ce n’est pas un secret que le président francais avance en force, se couronne personnellement de succès diplomatiques et se montre omniprésent. L’initiative de vouloir passer une journée sans le numéro 1 politique est donc compréhensible. L’Amérique du Nord fête ce 30 novembre le Buy Nothing Day pour faire réfléchir sur notre comportement de consommation et ses conséquences. Dans ce sens, votre initiative peut servir à réfléchir sur notre propre consommation de médias et à faire prendre conscience aux journalistes qu’ils portent une grande responsabilité dans notre société. Mais attention ! Le Buy Nothing Day en Amérique est une des journées au plus fort chiffre d’affaires… La journée sans Sarkozy dans les médias connaîtra-t-elle aussi un effet boomerang ?
Stéphanie Markert, correspondante de la Radio publique allemande (ARD)

Ce Bonaparte du PAF me fatigue, et TOUS les médias entrent dans son jeu. Laissons-le aller dans le mur, en klaxonnant, comme il le fait si bien...
Bruno Masure, journaliste à LCP

Il existe un endroit, un seul, un media un seul, où l’on ne parle jamais de lui. Une toute petite station de télévision du service public, au cœur de la Sarthe. On ne parle jamais de lui pas plus que l’on ne parle de son Premier ministre, pourtant l’enfant du pays. Mais ne nous leurrons pas, ce n’est pas par choix rédactionnel. C’est tout simplement parce qu’il ne vient jamais ici. Car si l’on pouvait on le ferait, comme tout le monde, comme tous les journalistes à l’affût d’une moindre réaction. Nous irions ventre à terre. Les journalistes sont perdu la tête, ils ont perdu toute retenue, toute distance. Mais pourquoi donc ? Je n’ai pas de réponse. La nécessité d’avoir un faire-valoir, de croire que l’on fait partie du même pouvoir ? Peut-être. Sûrement. Parler de lui, l’interviewer, c’est un peu être lui. Se donner l’illusion que l’on est un grand reporter. C’est comme un vêtement de marque sans lequel on n’a aucune existence, aucune appartenance.
Il est grand temps de se réveiller. Le 30 novembre ?
Marie-Aimée Ide, journaliste à France 3 ouest édition Maine

Stop au matraquage médiatique. La Journée sans Sarkozy – du jamais vu ! – vise un réveil des consciences. Un bol d’air frais pour vivifier le pluralisme et la démocratie.
Pascal Krop, journaliste et écrivain

Je suis d'accord sur le principe de cette journée, à condition que ce soit l'occasion pour tous les journalistes d'adresser à notre Président des messages de sympathie et de compassion pour le cruel traitement qu'on lui fait subir !
Didier Porte, chroniqueur et humoriste

Je signe des deux mains pour cette journée. Une journée sans Sarko (mais alors pas du tout !), c’est comme un premier jour de vacances en bord de mer après six mois de boulot dans une multinationale vidéosurveillée où un petit chef n’arrête pas de te gueuler dessus en te poussant à travailler plus pour gagner plus. Tu as beau dire que toi le boulot c’est pas ton truc, personne ne t’écoute...
Denis Robert, journaliste et romancier
 
Une journée sans président de la République à l'antenne devrait quand même être envisageable, sans choquer personne, dans une démocratie adulte. Mais c'est quasiment impossible de s'y plier pour un journaliste. Le contenu des journaux est décidé par la hiérarchie. Et il y a les impératifs de l'actualité. Imaginez que Sarkozy annonce ce jour là un treizième mois pour les agents SNCF, en échange du renoncement à leur régime spécial ! Votre démarche est agréable, car elle met des mots sur le ras-le-bol des citoyens, que les journalistes perçoivent. On a parfois vu le président 3 ou 4 fois dans le même journal de 20 heures. Personnellement, je réclamerai au mois un quart d'heure sans Sarkozy dans chaque JT.
Ce qui m'a plu dans l'intersyndicale des journalistes, c'est qu'elle fait des propositions concrètes pour qu'on garantisse l'indépendance des rédactions en réalisant l'exploit de ne pas citer une seule fois le nom de M. Sarkozy !
Nicolas Thiery, journaliste à l’AFP

Rassemblement pour la démocratie à la télévision (RDT)
28, rue d’Entraigues 37000 Tours
Tél. 02 47 39 58 30 (de 14h à 18h) / 06 71 08 96 45
Courriel : rasdemtv@orange.fr

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 à Bellaciao, cliquer sur Liens, à droite écran (sous présentation blog)

Le Sarko vidéo show -

Les images et vidéos marquantes de la carrière du chef de l’Etat.
Cliquer sur le thème choisi :
Nicolas Sarkozy et...
les journalistes, son langage, ses vacances, sa campagne électorale, ses autres "grands moments", vu par les internautes.


NICOLAS SARKOZY ET LES JOURNALISTES

- Octobre 2007, Nicolas Sarkozy est interviewé par la chaîne américaine CBS. Lorsque la journaliste l’interroge sur sa femme, Cécilia, le président sort de ses gonds et quitte le plateau.

La question qui fâche  : la vidéo de l’incident

La version "off" de l’incident
, lorsque Nicolas Sarkozy traite David Martinon d’imbécile


Le 5 août 2007
, en vacances à Wolfeboro, Nicolas Sarkozy, s’énerve contre des journalistes qui le prennent en photo et aborde leur bateau.

Les images de "l’abordage"


Le 28 mars 2007, Nicolas Sarkozy est l’invité de France 3 Lille. Un reportage sur l’affaire de l’Imprimerie nationale et des passeports électronique est diffusé au milieu de l’interview, provoquant la colère du futur président.

 

*

LE LANGAGE DE NICOLAS SARKOZY


En juin 2005, Nicolas Sarkozy retourne à la cité des 4.000 à la Courneuve après avoir promis de "nettoyer" la cité au Kärcher

 




En novembre 2005, Nicolas Sarkozy se rend dans une cité d’Argenteuil et promet de la débarrasser de la "racaille"

Quelques temps après, Nicolas Sarkozy s’explique sur le mot "racaille" dans une interview accordée à Loïc Le Meur


En février 2007, Nicolas Sarkozy reçoit des associations au ministère de l’Intérieur. Une caméra reste allumée lors d’une conversation en "off". Selon, l’équipe de la web TV "IceTream", la vidéo "provient d’un montage fait à partir d’environ 30mn de rush. Le montage a été fait pour éviter les longueurs mais en aucun cas de manière à faire dire à Sarkozy le contraire de ce qu’il a dit lors de cette réunion".

 




Le 5 février 2007, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy lâche, durant l’émission "J’ai une question à vous poser : "On n’égorge pas le mouton dans la baignoire"

LES VACANCES DE NICOLAS SARKOZY


En février 2007, Nicolas Sarkozy est en vacances à la Réunion. Des photos de lui nageant dans une piscine sont prises, contre sa volonté.

En vacances à la Réunion, Nicolas Sarkozy fait son jogging


Peu après son élection, le nouveau président de la République suscite déjà une polémique en partant en vacances à Malte sur un yacht de luxe.

La galerie photo de ses vacances

Sarkozy sur le Paloma, vu par l’artiste Systaime

SA CAMPAGNE POUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE

La nuit au Fouquet’s le soir de son élection


L’installation du QG de campagne de Nicolas Sarkozy dans un quartier populaire avait suscité de vives réactions de la part des riverains


Lors d’un meeting de Bercy, Nicolas Sarkozy avait réuni les peoples le soutenant

- Après son élection, La passation de pouvoirs

- A l’Elysée, la famille Sarkozy "bouscule le protocole"

LES AUTRES "GRANDS MOMENTS DU PRESIDENT"


Le 16 mai 2007, le président de la République rend hommage aux résistants communistes et lance la polémique sur la lettre de Guy Moquet.

 




En juillet 2007, Nicolas Sarkozy décore Maud Fontenoy


Le 26 juillet, Nicolas Sarkozy s’endort durant une conférence de presse au Sénégal

Sur son site de campagne, son ancienne institutrice témoigne


Le téléfilm "Human Bomb" rend hommage à Nicolas Sarkozy

Le sport préféré de Nicolas Sarkozy : le jogging


Sommet du G8 : Nicolas Sarkozy ivre

La version longue




Invité de l’émission de Thiery Ardisson "93 faubourg Saint Honoré", Karl Zero raconte comment Laurent Baffin a fumé un joint chez les Sarkozy

 




Le 3 février 1997, Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget, se fait entarter à Bruxelles

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
Date: Sat, 17 Nov 2007 19:33:30 +0100
De: "charly dupuis" <charly.dupuis@wanadoo.fr>  Ajouter au carnet d'adressesAjouter au carnet d'adresses
Objet: lundi, le film
       LETTRE  QUE  M'A  ADRESSE  UN  LECTEUR
 Bonjour, 6 mois ont passé depuis les 11 films de nos "éclats de campagne". Chaque jour le tissu socio-culturel se dégrade un peu plus, des valeurs s'estompent au profit d'une bouillie de pensée libérale qui n'a qu'un objectif : conforter un peu plus "leur" pouvoir, et la rapacité des repus des conseils d'administration des multinationales. Bernée par un champ médiatique aveuli, l'opinion semble se demander si, après tout…y'aurait pas du bon là-dedans… Nous nous sommes interrogés : fallait-il et pouvait-on continuer à dire par le film, à faire entendre une voix discordante et généreuse, râleuse et rigolote, portée par le seul média internet? Réponse : oui, et oui ! La simplicité de faire, la richesse de bien des discours audibles sur le net et la conviction que nos bouteilles à la mer arriveraient bien un jour sur des rivages amis nous ont mobilisé. Bienvenue dans "l'heptalogue" qui commence naturellement par ce "lundi". "Lundi" dit, en 1'40, qu'à force de piétiner la valeur travail on pourrait bien tous, ou presque, un jour, se retrouver à faire la manche à la sortie d'une station de métro, en grève ou pas… Ce"lundi-travail" sera suivi de "mardi-l'argent", "mercredi-les enfants", "jeudi-la science", "vendredi-la création", "samedi-le sexe" et "dimanche-la cuisine". Vos commentaires sont notre aiguillon, ne nous ménagez pas ! C'est là : http://charlydupuis.com et cliquez sur "lundi"… …et sur les autres si vous êtes en retard ! A bientôt, Benjamin Choisnard Charly Dupuis §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§ 
  redacteurs@agoravox.fr  Ajouter au carnet d'adressesAjouter au carnet d'adresses
Date: Tue, 20 Nov 2007 14:32:10 +0100 (CET)
  COMMENTAIRE D'UN DE MES LECTEURS (ceci est un message automatique) Message posté par Blackeagle <noiraigle@yahoo.fr> à la suite de votre article. ------------------ > Lettre ouverte à la gauche .... mon propos est de dire qu'aujourd'hui la dictature n'est PLUS ce qu'elle fut autrefois. Je ne conteste en aucune façon que les régimes totalitaires mis en place dans l'ancien bloc de l'est furent horribles pour tout les gens qui y vecurent et je ne raméne pas la situation actuelle en France à cette situation. Seulement aujourd'hui, le développement des medias, des moyens et des techniques de communication permettent de développer un contrôle des citoyen sans avoir besoin d'avoir recours aux techniques employées jadis dans les pays totalitaires. Celà n'est plus nécessaire. La liberté d'expression, l'obligation d'être élu par la population sont des mécanismes qui ont été mis en place pour assurer une démocratie dans notre pays conformement aux principes républicains (liberté égalité fraternité) et à la déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Cependant, aujourd'hui, il est possible de contourner ces mécanismes pour imposer de façon totalitaire un systéme politique.......la liberté et la diversité ideologique de la presse et de la télévision ou des radios, elle, où en est elle.....c'est elle aujourd'hui qui constitue le mécanisme d'expression du totalitarisme.
( plus bas, voir rubrique Palestine ): §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
L’Élysée veut une bonne presse
18 11 2007  - http://www.irenedelse.com , le blog d'un écrivain

Quand on dit que la presse française ressemble à la Pravda, et la France à une république bananière

bananes

Rue89.com nous apprend aujourd’hui que c’est le président de la République lui-même qui a annoncé aux journalistes des Échos le nom de leur futur patron. On n’est jamais si bien servi que par soi-même. Surtout quand il s’agit de la gazette économique à l’usage des amis du Roy(1) :

En pleine semaine de grève, le président de la République reçoit le directeur de la rédaction Erik Izraelewicz des Echos, et quelques membres de la rédaction en chef du journal. Ceux-ci s’attendent à ce que le Président discute de la semaine sociale, du pouvoir d’achat… […]

Erik Izraelewicz et ses collègues n’en croient pas leurs oreilles. D’un ton cassant, Nicolas Sarkozy leur déclare qu’ils sont idiots de refuser le rachat, qui a été annoncé le 5 septembre : Bernard Arnault, leur explique le président, est un homme très bien, et “il va investir” dans leur journal…

Catherine Pégard, la conseillère de l’Elysée qui a organisé la rencontre, semble surprise du tour pris par la conversation. Catherine Pégard, la conseillère de l’Elysée qui a organisé la rencontre, semble surprise du tour pris par la conversation. L’ex-journaliste politique au Point pensait sans doute également que le Président avait prévu d’échanger sur l’actualité économique et sociale.

Arnault, ami proche de Sarkozy (il a été son témoin de mariage) a déboursé 240 millions d’euros pour reprendre le titre économique au groupe britannique Pearson. Pour protester contre cette annonce, une large majorité de la rédaction avait voté la non-parution du quotidien (par 162 salariés contre 12 et 7 abstentions).

Pour un quotidien économique, il n’est jamais sain d’être détenu par un acteur important de l’actualité des affaires, qui plus est lorsqu’il est présidé par un intime du chef de l’Etat.

À la fin de l’entretien de vendredi soir, Nicolas Sarkozy lâche, sec :

Et Nicolas Beytout?”

Silence de mort des visiteurs, estomaqués. Beytout, directeur des rédactions au Figaro, était l’un des invités de la soirée de victoire au Fouquet’s, au soir du second tour de l’élection présidentielle. […]

Cela s’est passé vendredi soir, 16 novembre 2007.

Entrepreneurs, journalistes, blogueurs économiques, songez-y. C’est désormais officiel : Les Échos, c’est désormais l’édition économique du Journal Officiel, pour ainsi dire.

Mais pour de l’info fiable, mieux vaudrait sans doute aller voir ailleurs…

___________
  1. Il ne manque plus qu’un duc de Saint-Simon pour chroniquer les mœurs et ridicules de cette moderne Cour. []
   

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Sortie du documentaire « Un Mur à Jérusalem ». Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
Projection de « Un Mur à Jérusalem », à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.
Siège du Secours catholique (106, rue du Bac-75007 Paris)
Le 29 novembre à 18h
Avec la présence de :
-  Mme Hind Khoury, déléguée générale de Palestine en France
-  Franck Salomé, le réalisateur du documentaire.
La projection sera suivie d’un débat et d’un apéritif convivial
Lire la suite :
http://www.france-palestine.org/article7405.html

A Ecouter

Opération de soutien à l’ensemble musical de Palestine (Gaza). Ensemble musical de Palestine
Opération de soutien :
CD disponible au prix de 20 euros TTC + 3 euros de frais de port (pour 1 ou 2 exemplaires) Port gratuit à partir de 3 exemplaires
40% de la vente de ce disque reversés directement aux musiciens
Lire la suite :
http://www.france-palestine.org/article7317.html


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§



§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Reso RSS AntiSarko Le blog de RESO Agir Connaitre Echanger S'inscrire En savoir plus RéSo

RéSo donne des news !
Edition n°88 - Mercredi 21 novembre
2007

  1. A la une : Franchise médicale
  2. Euro-Maghreb : Tunisie, appel à mobilisation
  3. Action : mise à jour de "la gauche dans le texte"
  4. International : "l'alliance des civilisations"
  5. Histoire : voyage dans la Gauche  
______________________________________________________________________________________

Site officiel pour trouver de l'essence au meilleur prix.
très efficace.
 
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 19:13

Bonjour,BALCON-CHIEN-copie-2.jpg

Mon blog a été créé pour dénoncer l'intolérable, et appeler à résister quand c'est nécessaire. En navigant sur le net, j'avais découvert un article sur les Juifs, et plus généralement les citoyens, otages du néosionisme, particulièrement dans les "médias" -  un domaine qui est naturellement cher à la journaliste que je suis. A la suite de cet article, j'ai rédigé, comme vous le savez, un papier sur la télévision française aux mains d'un groupe particulièrement influent, surreprésenté. A l'issue de cette publication, le site lesogres m'a envoyé un commentaire pour me recommander la lecture d'un article. Et je me suis retrouvée à évoluer sur ce site.... si vous faites comme moi, je vous promets beaucoup de découvertes ! http://lesogres.infos .

 D'abord, j'ai trouvé l'article qui me manquait pour illustrer mon papier sur la télévision communautaire - ce qui m'a obligée, si vous vous en souvenez, à recopier moi-même une partie de l'article que j'avais en ma possession. Or, je suis désormais en mesure de vous fournir la référence : c'est http://lesogres.tv/article.php3?id_article=62 .

Ensuite, j'ai trouvé tout à l'heure l'article que je vous joins, et qui prolonge le débat au sujet de la surreprésentation  - plus politique que religieuse - d'une communauté. Comme je suis une républicaine attachée à l'équité, il m'a semblé nécessaire d'illustrer à nouveau ce délicat sujet - inadmissible puisqu'il constitue une grave atteinte au pluralisme de l'information cher au coeur de tous les journalistes. Que les choses soient bien claires : dans mon blog, je dénonce l'injustice, la guerre, les privilèges et les privilégiés, mais pas seulement : également les intégrismes, les fanatismes, les communautarismes - quels qu'ils soient, et tant religieux que politiques.

Or là, dans un domaine qui m'est particulièrement cher, les médias, je constate qu'un groupe - et s'il s'agissait de néo-conservateurs évangéliques ou d'islamistes, j'aurais également pris ma plume - s'arroge le droit de monopoliser un service public pour défendre ses intérêts. Cela, je ne l'admets pas. Je le répète : La télévision, la radio, la presse, doivent permettre à tous de s'exprimer, et non pas à une minorité particulièrement influente, agissante. Le pluralisme n'est pas seulement souhaitable, il est nécessaire. Au nom de la liberté, au nom de la démocratie, ces biens si précieux. 

Oui, je sais, on me l'a dit, il faut du courage pour dénoncer cette main mise scandaleuse, il faut du courage pour dénoncer cet intolérable - comme tous les autres. Mais je ne cherche pas à plaire : je suis là pour susciter le débat, puis l'action, au nom de valeurs qui me semblent précieuses, la vérité, la paix, la liberté, la justice - et d'abord sociale -, la fraternité, la tolérance, la solidarité, la communion, le partage, la démocratie, la laïcité - et pourtant, je suis croyante. Mais je déteste l'esprit partisan, l'esprit de clocher, - permettez-moi, cher lecteur, de le rappeler : je suis citoyenne du monde, je n'appartiens à aucun groupe, aucun clan, aucune chapelle, je suis une femme libre, et mes choix sont toujours faits en fonction de ce qui me semble juste, sage, bon, non pour un groupe donné, mais pour l'humanité toute entière, particulièrement la partie qui souffre. C'est pourquoi la cause palestinienne m'est si chère : voyez l'article que je joins, sur les pauvres d'entre les pauvres, obligés, pour survivre, de se contenter des détritus. Oui, mes amis, cela me fait mal; j'ai envie d'un autre monde que celui-là, où chacun trouverait une place honorable, et je me bats pour cet objectif. Encore et toujours. Et pour la paix, le bien le plus précieux. A ce sujet, je vous invite à vous exprimer sur le forum pour la paix, que j'ai mis en liens.

Bonne lecture, et à bientôt, fraternellement à TOUS, qui que vous soyez. Eva.

TAGS :
Palestine, médias, démocratie, Juifs, sionistes, néoconservateurs, évangéliques, islamistes, guerre, paix, tolérance, injustice, solidarité, communautarisme, justice, intégrismes, fanatismes, presse, télévision...

_____________________________________________




dans la meme rubrique...

Comme un néosioniste impérialement raciste en France avec ’ses propres Juifs’ - Dieudonné référencé par les quasi-nazis sur France 3
LE CAMP DE CONCENTRATION DE GAZA : LE GHETTO DE VARSOVIE DE NOTRE ÉPOQUE
Pourquoi laissons-nous faire ça ?
Le nouveau président d’Israël : un criminel de guerre par excellence
Critiquer Israël bientôt raciste... L’Etat d’une race ? La liste de l’UPJF et son projet fou néonazi
TERRORISME : UN RESPONSABLE ISRAÉLIEN APPELLE PUBLIQUEMENT À ASSASSINER LE PRÉSIDENT IRANIEN AHMADINEJAD
Anti-Sarkos... ’Vers la grève générale ?’ - Le Mague
France 2007 : Bienvenue en dictature médiatique !
Mai 2007 Les médias mentent encore - Front des Réseaux d’Informations Citoyennes Anti-Sarko - Coordination universités lycées
Sarkozy : Le discours et la méthode... La France et Le CaCa Clan
Au service de l’État juif (Haaretz)
SARKOSY ’FRANCO-NEGATIONNISTE’ DE LA SHOAH, ET IMPUNI SAUF AU ZAPPING - NEGATIONNISTE DE LA TRAITE...
L’armée d’Israël utilise des enfants boucliers humains - preuves VIDEOS et silence médiatique néonazi
Israël accusé d’apartheid par l’ONU, comme en Afrique du Sud - romandie.com
SCANDALE INTOX : Jacques Attali : ’Euthanasie - instrument essentiel’... contre ’l’allongement de la vie’

 

 

 

Le lobby juif, les médias égémonisés en vue de la guerre ? - 20.10.2007 - http://lesogres.info

Par Foued Zaouche

Nous sommes tous des Dieudonné, du nom de cet humoriste français qui a subi la vindicte du lobby juif, l’interdisant d’antenne et le présentant comme un affreux fasciste parce qu’il avait eu l’outrecuidance de plaisanter sur l’existence de ce lobby, démontrant en cela même la puissance d’influence de cette organisation dont il faut taire l’existence sous peine d’en subir les foudres. D’autres, plus prestigieux, en avaient subi les nuisances et notamment, pour ne prendre que les personnages les plus emblématiques, le général De Gaulle déclarant après la Guerre des Six jours : « ...le peuple juif, sûr de lui et dominateur », déclaration dont il faudra un jour mesurer le prix qu’il a payé pour l’avoir osée, ou le pauvre abbé Pierre, pourtant régulièrement cité comme la personne la plus populaire de France, qui a été traîné dans la boue pour les marques d’amitié qu’il avait démontrées à Roger Garaudy, présenté lui aussi comme un révisionniste ou encore, Raymond Barre, attaqué honteusement pour avoir reconnu l’existence d’un lobby juif...

Il est extraordinairement révélateur qu’en France, le pays des Droits de l’Homme, le pays de la Liberté, de l’Egalité, et de la Fraternité, on ne puisse pas évoquer l’existence du lobby juif sans être taxé d’antisémitisme, de révisionnisme et autres monstruosités, susceptibles de tomber sous les fourches caudines de la Loi Gayssot, une loi unique en son genre qui démontre la puissance de cette organisation. Pourtant, toutes les sociétés sont traversées par des courants de solidarités sélectives entre des entités qui peuvent être tribales, régionales, religieuses, communautaires ou professionnelles, des groupements d’intérêts obéissant à une communauté d’appartenance basée sur un engagement qui peut être moral, religieux, spirituel ou intellectuel, on a bien diabolisé la franc-maçonnerie, soupçonnée d’influences occultes, réelles ou imaginées, sans que cela ne soit sanctionné par un quelconque effet... Les collectivités, de même, sont traversées par des groupements criminels obéissant à des logiques régionales comme les mafias sicilienne, calabraise ou sarde... Clans, fratries, groupes divers fracturant le corps social, chacun attaché à ses privilèges et militant pour la défense de ses intérêts bien compris et l’on peut dire, presque toujours, au détriment de l’intérêt général.

Alors pourquoi en France la reconnaissance de l’existence d’un lobby juif serait-elle une incongruité, voire un délit, alors qu’aux Etats-Unis les lobbies sont reconnus, officialisés et ont pignon sur rue, exerçant leur activité d’influence au grand jour ? Le lobby juif, aux Etats-Unis, revendique son influence et son importance, finance ouvertement les campagnes électorales des candidats qui déclarent leur militantisme pour la cause sioniste, ce qui revient à dire que, pour la majorité des représentants du peuple américain, on ne peut pas être élu si on ne fait pas allégeance à la puissance du lobby sioniste, c’est ce qui explique le soutien inconditionnel de toutes les administrations américaines, démocrate comme républicaine, au profit d’Israël, au détriment parfois de toute logique.

Comment expliquer autrement l’impunité scandaleuse dont dispose un Etat impérialiste, en l’occurrence Israël, annexionniste et assassin ? Comment expliquer la sémantique utilisée par les médias français qui font d’une muraille en béton de huit mètres de haut une simple « clôture de sécurité » ou expliquer que des colons, présentés comme tels, s’expriment dans ces mêmes médias en toute légitimité au détriment d’une population palestinienne spoliée, volée, martyrisée, assassinée depuis quarante ans ? Ces colons revendiquent leur présence sous le prétexte que Dieu leur a promis cette terre et Dieudonné a bien le droit d’ironiser sur ce prétendu droit de propriété car on peut, à juste titre, s’interroger sur l’absurdité de tels arguments.

Il y a dans la société française un vice de forme qui corrompt le fonctionnement du système démocratique, ce sont toutes ces complicités qui se définissent par l’appartenance à des communautés ou à des castes de pouvoir comme par exemple les énarques, soupçonnés d’entretenir des alliances d’intérêts qui dépassent les fractures des partis. Il me semble que la plus profitable et la plus rentable est l’appartenance à la communauté juive.

On peut constater l’existence de ce phénomène, la puissance du lobby juif, dans ce qu’on peut appeler la face visible de l’iceberg, présente dans les médias et plus précisément à travers la télévision où, sans faire un listing inapproprié, on est saisi par l’appartenance à la communauté juive des présentateurs, journalistes, commentateurs, responsables d’émissions ou intervenants. On ne peut qu’être saisi par la généralisation de ce phénomène et on est sincèrement surpris que cela ne fasse pas l’objet de débats, voire de polémiques car cela semble incompréhensible pour un observateur étranger. Comment expliquer que cette communauté truste tous les postes de pouvoir avec cette redoutable efficacité, sinon par une complicité d’intérêts. Reconnaître la puissance des lobbies et leur influence sur la vie politique, économique et intellectuelle serait un pas salvateur et significatif pour moraliser la vie politique française, ambition déclarée et si chère au président Sarkozy, nous lui souhaitons bon courage.

Je sais bien que ce que j’écris en ce moment ne pourrait jamais l’être dans aucun journal français, même dans une rubrique de « libre opinion », et c’est cela qui interpelle de bonne foi et sans aucune autre considération que le bon sens ou la simple justice.

Foued Zaouche

redaction@realites.com.tn

11-10-2007

SOURCE : http://www.realites.com.tn/index1.p...


Une réaction d’un lecteur du texte ci-dessus...

Avant l’élection de Sarkozy, les personnalités juives, dans les principaux médias français, représentaient environ 50% des personnalités, (pour 1% de Juifs en France), et les néosionistes (Juifs et non-Juifs) représentaient environ 80% des personnalités. Depuis, on peut constater encore une augmentation de la surreprésentation des Juifs et des Sionistes dans les médias : Environ 70% de Juifs et 90% de néosionistes ! Il suffit d’écouter, ils ne cachent presque plus leur idéologie sioniste, et encore moins leur "judaïté" (qu’ils disent), et la plupart se disent "Juifs Athée" (ce qui ne veut strictement rien dire).
90% d’intégristes pro-israéliens aux commandes des médias et de l’information, et qui nous fabriquent une image pour la France. Fausse... Les choses ne s’arrangent donc pas, bien au contraire. L’hégémonie est désormais évidente, et assumée ouvertement, comme si plus rien ne pouvait contester cette suprématie dite communautaire mais surtout idéologique... La communauté n’est pas impliquée, si ce n’est par une certaine passivité, compréhensible. La quasi-totalité des Juifs n’y est donc absolument pour rien ! Ils subissent aussi leur propre instrumentalisation !
"Merci" Hitler et les sionistes ! Plus personne n’ose contester ouvertement, mais qu’en pensent les gens ? Et de quoi seront-ils alors capables demain si tout continue d’aller de plus en plus mal ? Et le pouvoir Sarko-sioniste en face ? Envoyer les Tanks israéliens ?... Quel châtiment jamais assouvi avant de "l’idéologie française" vue par certains ce serait non ? Un 1945 idéologique TOTAL-itaire ? La lettre de Mocquet aux lycées ne prépare-t-elle pas nos jeunes dès lundi prochain à savoir mourir, à la guerre...

 

 

__________________________________________________________________________________________________________
PALESTINE :


Cet article publié par l’IRIN, un service d’informations humanitaires de l’ONU ne reflète pas nécessairement les opinions des Nations Unies ou de ses agences. Le matériel d’IRIN peut être rediffusé ou a réimprimé libre-de-droit ; se référer à la page de copyright pour les conditions d’utilisation. IRIN est un projet du Bureau de Coordination aux Affaires Humanitaires de l’ONU. NDLR

Par IRIN

Pour certains Palestiniens de Cisjordanie, les détritus sont devenus non seulement un moyen d’existence mais la seule méthode de survie qu’ils connaissent. Plusieurs dizaines de Palestiniens à travers le territoire, y compris des enfants, travaillent dans des déclarges publiques, pour tenter de gagner maigrement leur vie.

"C’est un travail très dur ici. Mes mains sont toutes coupées, ça pue. Mais qu’est-ce que je peux faire ? Il n’y a pas de travail à Ramallah," dit Muhammad, d’Al-Bireh, une ville voisine.

 

Photo Shabtai Gold/IRIN : Des Palestiniens recherchent des matériaux réutilisables, en particulier des métaux, dans le dépotoir de Psagot, près de Ramallah.

Agé de 43 ans, il a travaillé pendant ces 30 dernières années - en dehors d’une période passée en prison -- dans le dépotoir de Psagot, à fouiller les détritus à la recherche de ferraille.

Muhammed, tout comme les 40 autres ouvriers, dont 20 enfants, n’est pas officiellement employé par quelqu’un, mais il vend ce qu’il peut aux revendeurs qu’il connaît.

Un autre homme, Akram, âgé de 32 ans, conduit le tracteur qui transporte la ferraille chez les revendeurs. Lui, comme les autres, travaille sur le site de l’aurore au crépuscule.

"Avant, j’étais chauffeur de camion. Puis j’ai perdu mon travail. C’est le seul travail que j’ai pu trouver, travailler dans les ordures," a-t-il déclaré à IRIN tout en faisant monter le régime de son moteur pour emmener un ventilateur industriel et des poutres qui restaient d’un projet de construction

Travail d’enfants, analphabétisme

Deux enfants, ravis de leur chance, ont trouvé le ventilateur, qui venait d’arriver dans une benne à ordures, et il l’ont traîné jusqu’à Akram.

 

LES ENFANTS AUSSI FOUILLENT DANS LES ORDURES

"Aucun des enfants ici ne sait écrire. Ils ne savent pas lire. Ils n’ont jamais été à l’école", dit Muhammad.

Shadi, qui a dit d’abord qu’il avait 16 ans et a ensuite avoué qu’il avait 12 ans, s’est mis en colère suite à l’accusation de Muhammad

"Je sais écrire", a-t’il crié, et il a commencé à esquisser son nom, en arabe, dans le sable. Cependant, il est devenu vite clair que c’était le seul mot qu’il connaissait et qu’il ne pouvait pas reconnaitre différents caractères. Les autres enfants n’ont même pas essayé.

Quand on lui a demandé pourquoi il n’allait pas à l’école, Shadi a répondu : "Mon père est malade. J’ai une grande famille et quelqu’un doit les soutenir. J’ai quitté l’école au bout d’un an pour travailler ici."

Questions juridiques

Le site de Psagot est baptisé du nom de la colonie israélienne voisine sur les périphéries de Ramallah. La plupart du temps, la décharge est utilisée par des camions israéliens qui amènent des ordures des colonies ou des villes à l’intérieur d’Israel.

"Il y a beaucoup plus d’ordures israéliennes que palestiniennes. Beaucoup, beaucoup plus", dit Muhammad.

Dangers pour la santé

Des vautours planent au-dessus de leurs têtes, en attendant d’attraper ce que les ouvriers ne prendront pas.

En été, la chaleur cuit les ordures, répandant une odeur ignoble dans l’air, qui colle aux ouvriers. Tandis que certains ont des familles, d’autres réalisent que leur genre de travail n’aide peut-être pas leurs vies personnelles.

"Je pense que je ne me marierai pas", dit Ahmed, âgé de 20 ans. Il dit que l’odeur ne s’en va jamais.

En hiver, les ouvriers se battent contre le froid, la pluie, le vent et le gel pour effectuer leur travail. C’est particulièrement dur puisque les métaux qu’ils récupèrent sont très froids. Certains vivent dans des cabanes sur le site, parce qu’ils n’ont nulle part où aller.

A côté des éléments, les ouvriers font face à d’autres dangers.

"Les enfants souffrent considérablement," dit Ahmed Qunnam, un expert en matière de santé publique et médecin, qui est volontaire au Croissant Rouge Palestinien.

"Psychologiquement parlant, ils n’ont aucun réseau social normal. De plus, ils ne mangent pas bien et ils ne se développent pas correctement. Ils travaillent toute la journée, surexcités. Et les sites sont extrêmement peu hygiéniques."

Par exemple, sur le site de Psagot, les ouvriers ont trouvé une boite d’olives. Elle a été immédiatement ouverte et dévorée, bien que la date de limite de consommation était dépassée depuis longtemps et pour les manger, ils ont utilisé leurs mains avec lesquelles ils venaient de fouiller les ordures.

"Tout ça, ça les détruit pour le reste de leur vie. Ils perdent leur enfance", dit Qunnam. "C’est facile pour eux de tomber dans la drogue."

Les ouvriers sont également menacés par l’utilisation de drogue des autres. Quand ils fouillent les ordures, il n’est pas rare pour eux de trouver des seringues. Ils peuvent attraper le SIDA ou l’hépatite", ajoute Qunnam.

Il pense que l’Autorité Palestinienne devrait faire plus pour les enfants, mais il ajoute qu’il est difficile pour l’Autorité Palestinienne de contrôler le secteur C -- là où se trouvent les sites - qui sont restés sous le contrôle de la sécurité israélienne, selon les Accords d’Oslo.

Ibrahim Atieh, au Ministère palestinien de la Santé, a expliqué que le nombre d’enfants dans les dépotoirs était proportionnellement bien moins élevé que dans les pays voisins. "Mais, c’est une question très difficile, douloureuse. Qui sait quelles maladies ils peuvent attraper."

"En ce moment, il n’y a aucun programme de l’Autorité Palestinienne pour arrêter ce phénomène, mais peut-être à l'avenir, " a-t-il dit.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
- Arrêt sur Images :

Si vous voulez lire vous-même les « petits caractères » que les 20 Heures se sont bien gardés de lire, c'est ici (1).

Vous avez certainement suivi à la télévision le feuilleton de « l'Arche de Zoé ». Peut-être vous êtes vous demandés pourquoi les JT évoquaient parfois deux journalistes, et parfois trois. Problème de comptage ? Pas du tout. La réponse est là (2).

Enfin, nous venons de prendre une décision capitale pour notre site définitif. Nous venons de décider de ne pas faire appel à la publicité. Pas du tout. Nous vous en expliquons les raisons ici (3)

Autant dire que nous ne dépendons donc que de votre soutien. Si vous souhaitez nous aider à être totalement indépendants, abonnez-vous dès aujourd'hui (4).

Daniel Schneidermann

Certains clients de courrier électronique bloquent l'accès direct aux liens. Aussi, vous trouverez ci dessous et en clair l'ensemble des adresses web de ce présent message :
(1)
http://arretsurimages.net/post/2007/10/31/Grenelle-de-lenvironnement
(2) http://arretsurimages.net/post/2007/11/02/Journalistes-detenus-au-Tchad:-deux-ou-trois
(3) http://arretsurimages.net/post/2007/10/23/Pas-de-pub
(4) http://arretsurimages.net/abonnement


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Conférence de paix pour le Proche-Orient :

Annapolis : Ce n’est pas une réunion de paix, mais un conseil de guerre
vendredi 9 novembre 2007 par passagere

 par Michel Warschawski
"...Le contexte stratégique de la conférence d’Annapolis est tracé par la stratégie néo-conservatrice de « guerre préventive » globale et sans fin contre la « menace islamiste » que les fondamentalistes chrétiens de droite des Etats-Unis ont élaboré. Une stratégie que les conseillers du président Bush appellent entre eux simplement et sans euphémisme, « la guerre contre l’Islam... » (suite à http://lesogres.info/article.php3?id_article=3570 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Bruits de bottes : Bernard Kouchner et Nicolas Sarkozy s'en vont en guerre contre l'Iran.

On sait désormais que Ehud Olmert et George W. Bush ont trouvé leurs meilleur alliés en Nicolas Sarkozy et Bernard Kouchner pour aller bombarder l'Iran. Tous prennent argument du programme nucléaire civil développé par le pays de Mahmoud Ahmadinejad, présenté très exagérément aux yeux du monde comme une usine à bombe nucléaire, pour accentuer les pressions et proposer des sanctions internationales de plus en plus lourdes contre lui. Les arguments -- de soi-disant armes de destruction massive -- et la fin ultime -- la guerre pour détruire un pays islamique soi-disant "terroriste" -- sont sensiblement de même ordre que ceux déjà employés en 2003 par les Etats-Unis de George W. Bush contre l'Irak de Saddam Hussein. Chacun peut aujourd'hui mesurer l'étendue du désastre causé par cette guerre inutile, à la fois sur le plan stratégique: renforcement de la haine anti-occidentale et du terrorisme dans le monde arabo-musulman, déstabilisation de l'équilibre régional; sur le plan politique: où est la nouvelle démocratie promise par les américains ?; et évidemment sur le plan humanitaire: des milliers de morts de tous côtés et l'Irak à feu et à sang. Mais pour ces Dr Folamour il n'y a pas lieu de tirer leçon des erreurs passées. Dans le cas de l'Iran, le risque de provoquer une nouvelle guerre aux conséquences encore incalculables est pourtant autrement plus élevé que pour l'Irak et peut s'étendre au monde entier, la France de Nicolas Sarkozy se plaçant bien inconsidérément et plus que légèrement en première ligne de ce futur et terrifiant conflit.
Ehud Olmert (le premier ministre israélien toujours aux commandes de son pays après sa calamiteuse guerre -- perdue -- contre le Hezbollah au Liban et sa toute aussi désastreuse guerre contre le Hamas en Palestine) désigne depuis longtemps l'existence d'une bombe nucléaire iranienne comme "une menace existentielle" pour Israël. George W. Bush, sous influence des groupes de pression israéliens en matière de politique étrangère, a brandi pour sa part à plusieurs reprises l'option militaire contre Téhéran. Totalement discrédité, y compris auprès des citoyens américains, pour son aventure guerrière contre Bagdad, il ne cesse néanmoins d'appeler de la même façon à punir Téhéran, utilisant une méthode et une rhétorique identiques à celles qui lui ont servi à justifier l'invasion de l'Irak. Il y a deux semaines, discourant sur l'Iran devant l'American Legion, il n'hésitait pas à agiter de nouveau le spectre d'un "holocauste nucléaire". On ne change pas une méthode anxiogène qui gagne.
En France, si Jacques Chirac et Dominique de Villepin avaient su s'opposer avec un certain courage aux volontés de domination et aux mensonges éhontés de George W. Bush devant la communauté internationale, Nicolas Sarkozy et Bernard Kouchner opérent eux un virage à 180 degrés en matière de positions diplomatico-stratégiques. L'heure est désormais à la soumission, ou plutôt à un soutien zélé à la politique étrangère menée par le plus mauvais président de toute l'histoire des Etats-Unis, qui est également l'homme sans doute le plus dangereux et le plus haï du monde contemporain. Le nouveau locataire de l'Elysée et son ministre des affaires étrangères croupion, qui ne cachent pas leur atlantisme invétéré et leur amitié indéfectible avec l'Etat juif (comme ils le prouvent avec leur nouvelle politique toute en faveur d'Israël concernant le Liban, la Syrie ou la Palestine), multiplient les déclarations et les discours "bushistes" aux étranges accents guerriers sous-jacents dont le but est à l'évidence de préparer l'opinion publique française à un conflit militaire avec l'Iran. "La démarche des sanctions croissantes est la seule permettant d'échapper à l'alternative la bombe iranienne ou le bombardement de l'Iran", a martelé récemment Nicolas Sarkozy devant le corps diplomatique français, tandis que Bernard Kouchner se répand dans les médias en affirmant qu'"Il faut se préparer au pire, et le pire, c'est la guerre", ajoutant même que les états-majors militaires se préparent déjà à "mettre des plans au point". Dans les organismes internationaux où elle est en mesure de peser, l'administration sarkozyste s'emploie également activement à convaincre ses partenaires de la pertinence d'une telle politique contre le régime du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, y compris hors cadre de l'ONU et de l'Union Européenne. Mieux, Nicolas Sarkozy, outre sa décision d'aligner purement et simplement l'ensemble de la politique étrangère de Paris sur celle de Washington, et rompant sans complexe avec la règle d'or en vigueur depuis le Général de Gaulle en matière de défense du pays, envisage carrément un retour de la France au sein de la structure militaire de l'OTAN. C'est-à-dire en gros de brader l'indépendance militaire de la France -- voire de l'Europe si c'est possible -- pour se mettre aux ordres des armées de l'Empire; de faire en sorte que Paris et l'ensemble des capitales occidentales parlent désormais toutes d'une seule voix, notamment lorsqu'il s'agit de ces causes on ne peut plus nobles de la "défense d'Israël", de la propagation de "la Démocratie" en terre arabe et de la lutte "contre le terrorisme", surtout lorsque cela concerne des pays arabo-musulmans qui montent en puissance ou font preuve de trop d'indépendance. "L'Iran ne cessera son programme d'armement nucléaire que lorsqu'il aura compris que la communauté internationale est sérieuse, unie et déterminée dans son opposition", a d'ailleurs jugé déclaré le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères en saluant les dernières déclarations de Bernard Kouchner.
Tout à leurs discours va-t-en guerre, George W. Bush, Nicolas Sarkozy, Ehud Olmert et Bernard Kouchner oublient toutefois comme d'habitude de mentionner quelques détails que les médias complaisants oublient eux aussi de signaler: tout d'abord que l'escalade militaire nucléaire qu'ils dénoncent haut et fort a été initiée par leur pays -- Israël s'étant même doté de l'arme nucléaire en toute illégalité au regard du Droit international, et ce sans aucune sanction --, ensuite que rien jusqu'à présent, malgré les enquêtes et inspections menées par l'ONU via l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA), ne démontre que l'actuel programme iranien d'enrichissement de l'uranium est mené à des fins militaires, et enfin qu'avant d'engager la France et l'Europe dans une guerre contre ce pays, il serait peut-être utile que George W. Bush veuille bien faire l'effort de poursuivre un minimum les négociations directes avec Mahmoud Ahmadinejad, comme ce dernier le souhaite. Mais pour le Dr Folamour américain comme pour son nouveau caniche français qui s'imaginent ou du moins tentent de faire croire qu'ils luttent contre Adolf Hitler, il vaut sans doute mieux provoquer une guerre mondiale que négocier intelligement avec un islamiste dont le pays ne fait que suivre l'exemple fourni par Israël et les grandes nations occidentales.
L'Iran, via un communiqué de l'agence de presse officielle Irna diffusé lundi 17 septembre, estime pour sa part que Bernard Kouchner et Nicolas Sarkozy sont des "traducteurs de la volonté de la Maison Blanche", des "extrêmistes de droite" qui imitent "les hurlements" des Etats-Unis en adoptant "un ton encore plus dur, plus enflammé et plus illogique que celui de Washington".

La République des Lettres, lundi 17 septembre 2007
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

J'ai envoyé ça à Nicolas Domenach, Directeur adjoint de MARIANNE, en commentaire à son article peu combatif cette fois-ci.  Eva

36. Posté par eva journaliste-résistante le 09/11/2007
Bonjour !
On dirait presque de la complicité avec Sarkozy ! En tous cas, une curiosité amusée pour la suite... Or, c'est une tragédie qui se prépare... avec Sarkozy la marionnette des oligarchies ! En attendant,
La CFDT trahit les travailleurs
Les Français sont manipulés par les médias aux ordres
Le personnage plaît
Et pendant ce temps, tout est cassé, conquêtes sociales, service public, droit du travail, toutes les protections, le modèle social, l'indépendance nationale, l'image de la France... Sans retour. La loi du plus fort, de l'argent, des ptits malins et des gros financiers.
Sommes-nous devenus fous ? On reste spectateur ?
Il ne manque plus que la guerre, que Sarkozy est allé préparer avec Bush.
Là, oui c'est là que le type va se faire avoir... son point faible....la soumission à l'axe du Mal américano-sioniste ! C'est peut-être là que l'opinion va le lâcher - à moins que les médias de propagade n'arrangent la chose ? Ou qu'une bombe rase tout...
Plus sérieusement, secoue-toi, secouez-vous tous, partons au combat contre Sarkozy, maintenant, pas demain ! Je résiste avec colère et acharnement dans mon blog http://r-sistons.over-blog.com, et il faut tous se mobiliser contre la casse sociale ET contre la guerre.
Que fait la gauche, elle dort ??? L'Histoire jugera notre apathie, nos connivences, nos renoncements !
Et R. Ménard, il est toujours à Cuba à dénoncer la désinformation ? C'est ici, d'abord, qu'il faut réagir, mais non, il est complice !
En marche, peuple de France, combat le Diktator et le va-t-en guerre ! Ne lâche pas prise ! Nos enfants ne nous le pardonneront pas, ni le monde, ni l'Histoire ! Il faut un nouveau 1789 contre les maitres du monde (http://syti.net) qui prennent en otages les peuples pour assouvir leur soif de puissance, de domination, de contrôle, d'argent, de luxe ! Cessons de nous laisser plumer, refusons la boucherie qui se prépare ! Ou exigeons que les fauteurs de guerre, tous ceux qui ont le droit de vie et de mort sur les peuples, soient sur le terrain, pas dans leur ranch quatre étoiles ou leur yacht doré !
Utilisons Internet pour mener les batailles contre celui qui va faire de la France un nouvel état américain ! La première étant celle d'exiger une presse libre, indépendante ! Elle conditionne tout !
Et toi, ami, qu'attends-tu pour publier ma lettre ouverte à la gauche ?
Qu'attends-tu pour "booster" mon blog de résistance à l'intolérable, guerres, néoconservatisme, ultra-libéralisme, totalitarismes, fondamentalismes religieux ... Il est offensif, prophétique, chaleureux, original ! Il est tonique !
Bonne journée, Eva journaliste-resistante
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Commentaire envoyé à JEAN DANIEL, Réd. en chef  Nouvel Observateur

Bonjour Jean,
C'est une toute jeune retraitée du journalisme qui te parle, et sans doute as-tu lu certains de mes livres. Peu importe.
Oui, des pays, la France de Sarkozy en tête, sont prêts à rayer de la carte... l'Iran.
L'Iran n'attaquera pas. C'est l'axe du Mal d'aujourd'hui EU-Israël-France de Sarkozy qui attaquera, ce sont eux les fauteurs de troubles. L'Iran a une rhétorique fâcheuse, les trois pays nommés ont un comportement pour le moins belliqueux. Ces individus devraient être traduits devant un Tribunal des peuples pour leurs crimes présents, passés ou à venir. L'Iran, son seul "crime" tient dans sa parole. C'est moins grave.
La guerre ne solutionne rien, elle multiplie les poblèmes; notre devoir est de nous y opposer résolument; on n'a pas comris, avec 39-44 ?
Jean, ce sont des paroles fortes contre la guerre que tu devrais avoir, pas ce discours ambigu ! Honte à nous tous de ne pas nous opposer par tous les moyens, écrits, paroles, manifs non seulement à la casse de la France que prépare le Diktator (il a déjà cassé les médias, ils ne sont plus libres, nous ne sommes plus en démocratie !), mais aussi à la guerre terrifiante qu'il prépare contre les peuples, en restant comme ses amis dans leurs bunkers dorés, et pour ensuite se partager le marché de la reconstruction et le contrôle du pétrole !
C'est d'un de Gaulle dont on a besoin aujourd'hui, d'une voix forte, prophétique ! Lis ma lettre ouverte à la gauche, et remuez-vous tous, bon sang, au lieu de tout comprendre, de tout exonérer ! Les maîtres du monde (http://syti.net) sont des assassins, et des gens comme toi qui ont le pouvoir devraient s'y opposer résolument et vigoureusement !J'attends tes commentaires sur mon blog.http://r-sistons.over-blog.com
Fraternellement, "Eva"

Ecrit par : eva journaliste-résistante | 09.11.2007

Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages