31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 15:58
Bonjour,

M2.JPGaintenant que ma connexion est meilleure (jusqu'à quand?), je continue sur une nouvelle page. Mais attention, comme je vous l'ai dit, exceptionnellement ce n'est pas moi qui parle, c'est Jean-François Kahn. Et si ce n'est pas mieux (que moi , sic !), ce n'est pas plus mal. Donc, je le cite encore, car les cannibales, il connaît... Mieux que moi, en tous cas, procédant surtout par intuitions (plus ou moins géniales) ! Et cette question financière, justement, est au coeur de "ma" résistance au monde que l'on nous impose aujourd'hui entre un concert de Polnareff et un gracieux dénouement lybien !

" Certes, ce néocapitalisme, radicalement spécifique, ne concerne pas les 90% de chefs d'entreprise français, eux participent d'une économie libérale traditionnelle, créatrice d'emplois, et ne planent pas dans un univers céleste exceptionnellement différent de celui de leur personnel....   Hier, on se fût réjoui (des profits records des entreprises du CAC 40),.....  Hier, des profits records se seraient  traduits par un surplus d'investissements créateurs d'emplois, par une distribution de pouvoir d'achat générant un supplément de croissance, et, ensuite, par des dépenses en matière de recherche ou de développement permettant de relever les défis que l'avenir réserve. Or, plus de 40 % de ces bénéfices ... vont être distribués sous forme de dividendes aux actionnaires ! ....

" L'épargnant traditionnel a, pour l'essentiel, disparu avec le capitalisme libéral traditionnel. Il a été remplacé par les fonds de placements, les fonds spéculatifs, les fonds de pension en majorité anglo-saxons, qui courent la plus-value rapide et grasse sans se soucier le moins du monde du capital HUMAIN (c'est moi qui souligne) de l'entreprise, de son devenir à moyen et long terme. Aussi bien exigera-t-on des plans sociaux , même si l'entreprise réalise, par exemple, 5 % des taux de profits. Pourquoi ? Parce qu'on a promis 10% au moins aux actionnaires des fonds de placement, et qu'il faut donc faire remonter les cours de Bourse, fût-ce au détriment de l'emploi et du développement.

" Cette nouvelle révolution du XXIe siècle nous fait passer d'un capitalisme libéral, dont l'individualisme était le moteur, à un néocapitalisme antilibéral et deshumanisé qui éradique même l'individu...  Ainsi, l'épargnant....  a été remplacé par un ANONYME (vous voyez, la société anonyme dont je vous parle si souvent... note d'Eva, la résistante au cannibalisme moderne) dont l'épargne est fondue dans un "fonds", justement, dont l'individualité est ainsi dissoute, et qui ignore même dans quoi il a investi et quelle communauté humaine de producteurs se profile derrière cet investissement !

" En réalité, le caractère abstrait et spéculatif du placement fait que, d'un côté, l'épargnant a été comme collectivisé et désindividualisé ; de l'autre, les producteurs, ouvriers, ingénieurs ou cadres ont été, eux, comme raturés, gommés, pour se retrouver réduits à de simples graphiques d'évolution des cours......  Les salariés ne savent plus qui se dissimule derrière leurs patrons fictifs. Et les propriétaires, eux, ignorent de quoi et de qui ils sont propriétaires...

" Décider d'un plan social, non pour sauver une entreprise mais pour mieux la pressurer, pose d'autant moins de cas de conscience aux profiteurs de cette opération (qui peuvent être de simples retraités du Kansas ou du Michigan) que ces profiteurs sont anonymes et que, à leurs yeux, les victimes, dont ils ne savent rien, le sont également. (Ils ne connaissent que) le label du fonds de pension ou de placement !

" Le capitalisme libéral impliquait, dans ce qu'il avait de pire, "l'exploitation de l'homme par l'homme". Encore y avait-il l'homme ! Le néocapitalisme est en train d'inventer l'exploitation de l'absence d'hommes par l'absence d'hommes.....  L'investissement lui-même avait ciblé une pure abstraction derrière laquelle il n'y avait aucune figure humaine. L'argent s'enroulait autour de lui-même, se générait ou s'anéantissait lui-même... L'homme aboli, comme éradiqué ! "

L'article est long. Je finis de le résumer demain, si vous le voulez bien (patience, vous saurez comment ça va finir bientôt ..), et si vous ne le voulez pas, c'est pareil....

Mais avant de vous saluer, je voudrais vous entretenir de mes problèmes d'Internet. Je pense à changer d'opérateur, car le mien, retranché derrière des messages informatiques froids, impersonnels, ou surtout des appels téléphoniques presque imposés, à 0,34 la mn, avec des interlocuteurs disséminés aux 4 coins de la planète, m'arnaque dès le premier mois de consommation. Connaissant le monde des opérateurs (je m'occupe de défense des consommateurs), j'ai souscrit pour commencer un bas débit 50 h (afin de mieux connaître le nouvel opérateur), que j'ai transformé rapidement en illimité... Et c'est là que le bât blesse.... après des semaines sans nouvelles, ou complètement farfelues (consommation de 311000 heures depuis le 1.1.1970, c'est-à-dire avant qu'Internet existe, ou bien nulle, suivant le courrier, et j'en passe de meilleures, ça c'est un opérateur sérieux !), voici que je commence à comprendre qu'on m'a facturé les consommations à la minute, s'il vous plaît, entre le passage du bas débit à l'illimité.... alors que j'avais été très claire : Le changement est-il immédiat ? On m'a répondu "oui", en se gardant bien de me dire "oui, mais l'effet commence le 1er du mois suivant", un petit détail qui change tout et qui permet à l'opérateur de se mettre près de 100 euros dans la poche... Voyez-vous, je soupçonne une arnaque au consommateur délibérée, pour le plumer en ne l'informant pas ! C'est grave ! J'avais pourtant bien posé trois fois la question, pour plus de sécurité, mais non, toujours la même réponse : "on vous fait ça tout de suite".... L'opérateur propose de "trouver une solution ensemble", mais continue d'imposer ses décisions....Stop ! Il y aurait trop à dire ! En tous cas, sans accord, je change d'opérateur, j'alerte les consommateurs ! Pas d'Orange, pas d'Internet, on se retrouvera donc plus tard avec un autre opérateur, ou au Cyber-café, provisoirement. Mais je pense terminer demain le "cannibalisme", avant une éventuelle coupure du service. Un article, d'ailleurs, fort d'actualité, car en matière de consommation, je ne cesse de le dénoncer, on a affaire à des sociétés anonymes... sans responsables ni responsabilités , retranchées derrière des lettres-types certes économiques pour l'entreprise, mais coûteuses sur le plan humain. 

La société deshumanisée, ça suffit ! Quand retrouvera-t-on le sens de l'HUMAIN et des responsabilités ? Il n'y aura bientôt plus qu'une société de robots, guichets et caisses automatiques, lettres-types, boîtes vocales impersonnelles, et, au nom du Dieu-profit maximum, plus de gares ou de bureaux de poste non rentables (ça a déjà commencé...), rien.... Nous sommes devenus fous, complètement fous ! Ca suffit !

Eva, toujours aussi coriace et résistante... à l'intolérable !
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 20:32
Scan10171-copie-2.jpgAlors,
 
voilà la suite que vous attendiez tous avec impatience, la nouvelle barbarie : le capitalisme d'aujourd'hui, que j'appelle probablement à tort l'ultra-libéralisme, et que beaucoup déjà appellent "le néocapitalisme".

Je viens de lire ce soir un article de Marianne, l'un de mes journaux préférés, comme on n'en fait plus beaucoup : libre, oui, vous avez bien lu, libre ! Libre des puissances de l'argent - ou tout au moins frondeur ! Et libre de ton, ça oui  ! Jean-François Kahn ? Mais c'est mon journaliste préféré ! Un vrai de vrai, celui-là !

Alors, je vais me contenter, pour une fois, de citer des extraits du N° du 24 mars 2007 de Marianne, intitulé "le sujet tabou de la campagne, la nouvelle barbarie !", sous titre : "Le néocapitalisme antilibéral remet en cause tous les acquis de la civilisation humaniste".

Avant, je voudrais vous dire que je suis une humaniste ; "humanisme" a toujours été mon mot préféré ! Un jour, une grande chaîne française de télévision m'a interviewée, cela devait être court, percutant, et surtout drôle. Cela le fût. Sauf à un moment : quand j'ai dit, avec gravité, combien je tenais à l'humanisme...

Et au nom de cet humanisme, je ne cesse de dénoncer la DESHUMANISATION de notre société ; comme je l'ai dit dans un précédent article, il y a les patrons qui n'existent plus, remplacés par des actionnaires anonymes ; mais il y a aussi une chose à laquelle TOUS les citoyens sont confrontés, quelle que soit leur situation, c'est la deshumanisation des rapports humains ! On se CASSE tous le nez sur des boîtes vocales incompréhensibles, imprécises, fort onéreuses pour le citoyen (et très lucratives pour leurs promoteurs, maintenant on fait du profit sur tout !), ou sur des guichets et caisses automatiques ; Nous sommes progressivement entrés, sans même le remarquer, dans une société ANONYME SANS RESPONSABILITE ! Sans responsables ! C'est tout simplement terrifiant ! Réagissons ! Résistons !

Je reprends Marianne, et justement c'est Jean-François Kahn qui signe l'article.

" Toute la hierarchisation de l'humain par rapport au financier s'est radicalement inversée. En conséquence de quoi, un NOUVEAU CAPITALISME est apparu, qui BAT EN BRECHE  TOUTES LES VALEURS et tous les principes du capitalisme libéral traditionnel.

" Henry Ford, le concepteur du capitalisme industriel moderne, estimait... que la différence de rémunération  entre un dirigeant d'entreprise et ses salariés ne devait guère dépasser 1 à 10 . .... Or Antoine Zacharias ... (gagnait) presque 2 millions et demi de francs par mois.... il (devait) recevoir un paquet d'adieu (à son entreprise) de 50 millions d'euros, soit ce qu'un salarié moyen gagnerait en 2500 ans !... Au total, les sommes engrangées.... représentent plus de 300 000 salaires mensuels !

"Henri de Castries, patron de la compagnie d'assurances Axa, profite, lui, de 58 millions d'euros de plus-value en sus de son mégasalaire et autres primes. Il est l'auteur d'un rapport sur le NIVEAU TROP ELEVE... DU SMIC."

Puis, J.F. Kahn parle de la "centralité de l'argent devenu mesure unique de toute chose, de la déconnexion de ses principaux détenteurs d'avec la réalité de ce bas monde", et il se demande si "le néocapitalisme devenu fou n'engendrerait pas chez ses principaux acteurs une forme de démence". ( NB : C'est exactement ce que je vous disais dans un précédent article : le système dans lequel on vit est en train de devenir fou ! Je parlais même d'une société monstrueuse...)

Et à propos de déconnexion, je viens d'en avoir trois d'affilée, ça suffit pour ce soir, salut la compagnie,  à bientôt la suite....

On se retrouvera vous et moi avec mon journaliste préféré J.F. Kahn.... soyez en sûr !
Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages