12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 07:08

http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/picrochole/veaux/moises.jpg

http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/picrochole/veaux/moises.jpg

 

Le capitalisme financier nous mène droit dans le mur.

Il a déclaré la guerre à l'humanité !

Nécessaire convergence du refus.

Par eva R-sistons


 

La machine infernale se nourrit d'elle-même : Les travailleurs ont perdu, le capital l'a emporté, démultipliant les prédations, dévastant tout sur son passage : Nations, Etats-Providence, départements, villages, champs, rivières, mers, services publics, protections sociales ou du travail, emplois, libertés... tout doit sauter devant le rouleau-compresseur de la mondialisation folle. Rien ne résiste à l'emballement monstrueux activé par l'avidité de quelques-uns, jamais repus, et pour satisfaire l'Ogre libéral, les peuples doivent être sacrifiés, aussi bien les anciens promis à l'euthanasie que les jeunes condamnés à l'inactivité forcée, à la désespérance et à la révolte.

 

Pour contenir la colère qui enfle, ce qui reste de l'Etat consolide les secteurs répressifs et sécuritaires. L'Ordre doit régner, oppressif, mortifère ! 

 

Jamais la cupidité n'a atteint de tels sommets. Indifférent à la souffrance des peuples, le Marché, cet agrégat d'actionnaires spéculant sur tout (même sur les matières premières vitales, même sur la faillite des pays) continue sa course folle. La dette s'amplifie, au point de ne plus être remboursable; les Etats privés de leur autonomie poursuivent leur fuite en avant, sous le commandement des Chefs d'orchestre "modernes", à Bruxelles, à la City, à Wall-Street, au sein des Agences de notation, au FMI, à la BM... et les peuples sont sacrifiés à la boulimie sans fin des monstres qui imposent leur loi - une loi dictée par la soif du profit immédiat, du court-terme, quitte à hypothéquer l'avenir des générations futures, l'avenir de toute l'humanité. Pure folie !

 

Qui arrêtera cette course vers le chaos et l'apocalypse planétaire ?

 

Le processus est maintenant bien rôdé, le cycle infernal est lancé. Un pays est désigné : Soit pour l'asservir, le dompter après l'avoir déstabilisé ou démembré - comme la Syrie ou la Libye, après la Côte d'Ivoire. Soit pour l'asphyxier et le dévorer, comme la Grèce et bientôt la plupart des Etats européens. Pour ces derniers, le Maître - l'Agence de Notation - désigne la prochaine victime. Car ce qui reste des Etats est, aujourd'hui, noté. Une fois mal noté, le pays entame la chute mortelle : Dette, surendettement, austérité, privatisation de tout ce qui peut l'être - entreprises publiques, secteurs stratégiques, infrastructures, terres, monuments, îles, tout y passe, même des patrimoines millénaires : La bête a faim, elle n'est jamais rassasiée ! Quand tout aura été dévoré, quand, aussi, les derniers travailleurs auront été laminés, pressurés, robotisés, délocalisés, dégraissés... et qu'il n'y aura plus de profits à faire, il en restera un : La guerre. Soi-disant afin de prévenir une menace (imaginaire, comme en Iran, en Libye, etc), ou pour protéger les populations (guerres pseudo-humanitaires), en tous cas planétaire, totale, nucléaire. Le stade suprême de la démence sera atteint : L'humanité s'auto-détruira pour la satisfaction de quelques vieillards séniles, Rois, Pape, magnats de l'industrie, gourous de la Finance - comme les Rockefeller ou les Rothschild.

 

La guerre mondiale a commencé: D'abord en Tunisie et en Egypte, où finalement les citoyens se sont battus pour des maîtres différents, non plus soumis à leurs appétits personnels, mais à l'Occident; puis en Côte d'Ivoire, où un potentat local mais aimant son pays a fait place à une marionnette internationale, aux ordres du Cartel bancaire; ensuite en Libye, où la bataille fait rage pour déloger le dirigeant indépendant, rebelle, aimé de son peuple - et la livrer, avec ses ressources, à la Finance apatride. Peu à peu, tous les Etats qui ne sont pas encore sous la férule de l'Oligarchie anglo-saxonne, sont déstabilisés, fractionnés (c'est la technique éprouvée du "diviser pour régner", via tribus, ethnies, confessions différentes... ), soumis, ou agressés et bombardés,  jusqu'à obédience complète, alignement total au Modèle unique, ultra-libéral, militaro-financier, imposé par la Mafia du Bilderberg.

 

On commence par les maillons les plus faibles, la Syrie plutôt que l'Iran, l'Afghanistan plutôt que la Russie... et on termine avec le plus gros morceau, chinois. Tant pis si l'argent manque : Il y en a toujours pour les croisades impériales hégémoniques ! Sarkozy a pris la succession de Bush, il mène la danse macabre. La France est abusée ! Et les peuples, broyés. Tout doit plier, le Nouvel Ordre Mondial a placé ses pions à peu près partout, les derniers réfractaires doivent s'aligner. Ou périr !

 

Ce qui restera de l'humanité devra alors se soumettre à la tyrannie planétaire du Cartel bancaire, génocidaire, liberticide et esclavagiste. Ou se démettre. Elle acceptera le faux salut proposé, la domination du NOM plaidée par tous les Attali. Pucé, lobotisé, robotisé, conditionné, soumis, le survivant évoluera dans un monde différent de celui qu'il a connu. Mâmon, Satan, Mars (Dieu de la guerre), présideront aux destinées humaines.  La barbarie aura définitivement supplanté la civilisation.

 

Ainsi, des deux côtés les peuples sont acculés : Par la finance, via les crises provoquées pour s'emparer des richesses des nations et les asphyxier; par le militaire, ensuite, afin de dompter les récalcitrants comme Kadhafi et ses projets de libération - monétaire, économique, politique - de l'Afrique, ou, plus tard, Chavez, animé des mêmes intentions avec l'Alba, le renouveau bolivarien. Et pour parachever le tout, des pandémies artificielles frappent régulièrement tout ce qui vit : Hommes, femmes, enfants, animaux... jusqu'à ce qu'ils soient décimés (vache folle etc), ou, à terme, fragilisés et stérilisés. Dépopulation garantie, et profits substantiels assurés pour le Cartel pharmaceutique ! Même la nature est méthodiquement souillée, avilie, détruite: Via la folie nucléaire, chimique.. ou l'appât du gain.

 

Concrètement, notre préoccupation va, aujourd'hui, à la dette:  Aura-t-elle raison de nos emplois, de nos protections sociales, de nos économies, de nos modes de vie ? Car la dette n'atteint pas seulement les ménages, confrontés au délire consumériste, mais aussi les Etats et, ironie suprême, même les Institutions financières ! Et cette dette se nourrit d'elle-même, elle s'allonge sans fin, jusqu'au Krach inévitable, sans commune mesure avec ceux de nos aïeux. Et aucun dirigeant n'arrête la machine infernale ! Au contraire, l'Occident aveugle et sourd à la raison s'acharne à entretenir tous les maux qu'il a engendrés, et il poursuit indéfiniment sa course vers l'abîme. Jusqu'à l'apocalypse suprême, jusqu'à l'irrémédiable ! Et cela uniquement pour satisfaire la voracité de quelques-uns. Jamais l'humanité n'a perdu autant la raison !

 

En Angleterre, tandis que le dandy à sa tête gaspille (avec l'Occupant de l'Elysée) les fonds de sa nation en entretenant partout des bourbiers guerriers, les victimes de l'austérité pillent les cavernes d'Ali-Baba. Cameron, comme Obama et Sarkozy, fourbit ses armes, prépare la Loi martiale. Attention ! Les populations ne doivent pas être matées en Syrie, mais elles doivent l'être en Occident.

 

Les révoltes s'étendront-t-elles ?

 

De leur côté, les Indignés font tâche d'huile partout. Internet aidant, la contestation du désordre établi, fou, s'étend inexorablement. Même en Israël, le peuple "élu" en a marre !

 

Une fois de plus, je pose la question : Quand l'Opposition aux plans fous de l'Oligarchie se structurera-t-elle, se concertera-t-elle, pour organiser partout et en même temps la nécessaire résistance à l'intolérable qui conduit le monde à sa perte définitive ? Il n'y va pas seulement de notre quotidien et de l'avenir de nos enfants, mais du devenir même de TOUTE l'humanité !

 

Il y a urgence ! Tant que la convergence de toutes les luttes, de toutes les résistances, ne sera pas effective, les peuples n'auront aucune chance d'échapper au rouleau compresseur de l'horreur programmée par les tenants du Nouvel Ordre Mondial qui veulent confisquer tout ce qui vit à leur profit exclusif. Sans mesurer les conséquences funestes de leurs actes !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Nouvel Ordre Mondial, endettement, FMI, BM, Bilderberg, Alba, Libye, Cartel bancaire, nucléaire, le Marché, Attali, Grèce, Agences de notation, GB? Cameron, Iran

 


Coup d'Etat permanent contre les Constitutions,

contre les Nations,

contre l'humanité,

l'effondrement financier qui vient :

 

Point stratégique vidéo avec Bertrand Buisson, de la rédaction S&P.org. Nouvelles de la crise financière, de la chute des bourses, de la faillite des banques, du FESF, de la BCE, des réactions du monde politique et de l’avenir de l’Humanité...

 

 


.

.

Lire aussi :

 

Le “J’accuse” de la gauche américaine contre Obama

 

BNP, Société Générale, Crédit Agricole : La fin de la banque universelle française !

 

James Galbraith dénonce la dictature financière imposée par Obama

 

Emeutes au Royaume-Uni : qui sème la misère récolte la colère

 

Jacques Cheminade dénonce le Coup d’Etat de la BCE en Italie

 

Tim Geithner et Obama ont-ils été les complices de S&P pour dégrader le AAA des États-Unis ?

 

artoff7989.jpg?1312905256

 

 

 

 

Pourquoi les banques françaises se sont-elles effondrées mercredi 10 août 2011 ?

 

Les banques françaises sont dans la merde..

jeudi 11 août 201

 

CAC 40 : les valeurs bancaires dévissent, la Grèce en cause.

En cause, l’annonce par le gouvernement grec d’un possible prolongement du programme d’échange de titres (‘rollover’) auquel ont souscrit les banques françaises.

La Grèce envisage d’inclure dans son programme d’échange d’obligations des titres arrivant à échéance « un peu après 2020 », a indiqué mercredi à une radio grecque le ministre des Finances, Evangélos Vénizélos. Jusqu’ici, la restructuration de la dette grecque devait s’achever en 2020.

Par ailleurs, l’Allemagne a répété mercredi qu’elle n’envisageait pas d’augmentation du Fonds européen de stabilité financière (FESF), alors que tous les observateurs s’accordent à dire que ce dernier n’est pas calibré pour sa nouvelle mission de pompier de la zone euro.

Les banques françaises sont enfin particulièrement exposées à l’Italie, qui vient d’annoncer un plan de rigueur en réponse à l’inquiétude des marchés sur sa dette.

http://www.easybourse.com/bourse/fi...

 

La Grèce à l’origine de la panique.

 

Première cause de cette panique sur les banques : l’annonce faite par la Grèce d’étendre son programme d’échanges d’obligations pour échelonner ses remboursements. Ce qui pénaliserait ses créanciers privés, dont les banques françaises font partie.

 

Mais c’est surtout l’exposition de ces banques françaises en Italie, évaluée à 410 milliards d’euros, qui inquiète. Elles détiennent de la dette publique, mais aussi des filiales (BNL pour BNP, ou Cariparma pour Crédit Agricole).

 

http://www.ouest-france.fr/actu/eco...

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article119649

 

.

Le château de cartes s’effondre : la prochaine fin de l’euro

10 août 2011 dans France/Europe 2

piece-brisee.jpgAprès l’Irlande, le Portugal, la Grèce, les risques de faillite de l’Italie et de l’Espagne et la nécessité de les renflouer signent la mort probable de l’euro à court terme.

Car le fardeau financier, de centaines de milliards d’euros d’endettement pourri, repose sur un nombre de plus en plus réduit de pays.

Techniquement, le rachat d’obligations italiennes ou espagnoles est en train de dégrader très rapidement le bilan de la BCE ainsi que celui des banques centrales nationales de l’Eurosystème, dont la Bundesbank.

Au sein de la zone euro, l’Allemagne, le Luxembourg, les Pays Bas et la Finlande ont déjà informé :

  • qu’ils ne paieront plus pour le Fonds Européen de Solidarité Financière,
  • et qu’ils ne souhaitent en aucun cas continuer à dégrader la structure bilantielle de leur Banque centrale nationale.

Cela signifie que l’euro n’a plus longtemps à vivre.

Merkel-fourchette.jpg

Le gouvernement français, pour sa part, est évidemment pris de court par la tournure des événements puisqu’il était interdit de s’interroger, dans les administrations françaises, sur la survie de l’euro et a fortiori sur la façon de réagir en cas de désastre. [J'en sais quelque chose, puisque c'est justement pour avoir pronostiqué l'explosion de l'euro (dans un dossier très circonstancié remis à M. Sarkozy, ministre des finances, le 18 juin 2004, il y a ... 7ans) que j'ai vu ma carrière brisée.]

Donc :

  • - d’une part M. Sarkozy et son gouvernement n’ont pas d’autre objectif que de vouloir, coûte que coûte, la survie de l’euro, sans même savoir pourquoi d’ailleurs !
  • - mais d’autre part le gouvernement se rend compte des sommes de plus en plus colossales que cela risque de coûter à la France. Et probablement en pure perte puisque les pays précités, eux, ne veulent plus rester dans le Titanic.  La France pourrait en effet voir sa dette publique bondir de 84 à 112% du PIB si elle rachetait des obligations pourries espagnoles ou italiennes.Le risque que l’une ou l’autre des agences de notation retire à la France sa note AAA devient désormais chaque jour plus élevé.

En bref, le gouvernement français, Nicolas Sarkozy en tête, prend la pose de gravité de circonstance devant les caméras. Mais, derrière les portes capitonnées de l’Elysée et de Matignon, on ne sait tout bonnement plus quoi faire.

Sarkozy-telephone.jpg

Au bout du compte, tout le château de cartes risque donc de s’effondrer sur le dernier maillon : l’Allemagne. Et ce sont donc des sommes prodigieuses qui seraient à payer par les contribuables allemands !

Pour Berlin, qui a les yeux rivés sur la situation et qui a déjà préparé secrètement ses plans de sortie, il n’est pas question de laisser se poursuivre ce désastre.

Merkel-regard-fixe1.jpg

J’estime donc qu’il est probable que l’Allemagne siffle la fin de partie très rapidement.

La fin de l’euro n’est sans doute plus une question d’années mais de mois, sinon de semaines.

Tout en essayant de faire reposer la responsabilité politique sur d’autres, l’Allemagne va probablement briser l’euro d’une façon ou d’une autre, par exemple :

  • en supprimant la libre circulation des transferts financiers entre un État de la zone euro et l’Allemagne,
  • et/ou en refusant tout net d’acheter des obligations italiennes ou espagnoles.

Si c’est en effet ce que décidait l’Allemagne, ces mesures d’apparence technique signifieraient ipso facto la réapparition des monnaies nationales : avec un euro-mark, un euro-franc, un euro-lire, etc., dont les cours fluctueraient instantanément les uns par rapport aux autres.

Il n’y aurait alors plus d’autre solution que de recréer en toute urgence des monnaies nationales sous forme fiduciaire (billets et pièces).

 

Naturellement, cette réapparition brutale se ferait dans l’impréparation de la France.

Et bien entendu avec des problèmes techniques colossaux en perspective, puisque rien n’a été anticipé.

François Asselineau


http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/le-chateau-de-cartes-seffondre-la-prochaine-fin-de-leuro 

.

Trader Noé – Parité EUR/USD et OR… quelque chose se prépare…

trader18.jpg?w=259&h=194Pendant que certains émettent diverses rumeurs. D’autres utilisent habilement cet argument pour faire diversion.
La parité EURUSD évolue dans un range similaire aux cours des banques avant le début de la chute.
Quelque chose de très important se met en place ! Les graphiques parlent.

En attendant, les banques asiatiques sembleraient ralentir les prêts aux banques européennes.

La tendance de fonds des indices reste très baissière et quand nous clôturerons sous les 3000 points, nous rentrerons dans le vif du sujet. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
27 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

Trader Noé – Flash USD/JPY

Pour USDJPY, la tendance de fond reste baissière et on dirait qu’un mouvement d’accélération se prépare.
A surveiller de très près.
Une clôture sous 76.3 permettrait à la parité de se rapprocher des 71.1 et 69.

 
41 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

Impression massive de billets pour les marchés et message politique pour le peuple : « il faut vous serrez la ceinture ».

trader16.jpg?w=259&h=194Le taux à terme 3 mois Euribor a bien remonté comme s’il fallait prêter énormément d’argent à taux réduits pour éviter une panique et faire remonter le marché en urgence.

Le contrat à terme Future CAC 40 fait aussi une pause avant de plonger sous les 3000 points.
Malheureusement, la tendance de fond reste très baissière.
Tant que l’évolution a lieu sous les 3250-3280 points (résistance importante) il faut rester très prudent.
Une clôture sous les 2968 permettrait à l’indice d’explorer dans un premier temps la zone comprise entre 2370 points et 2968 à la recherche des trésors cachés depuis 2008 !

Encore un air de Wall Street I, la Blue Star

Le titre Air France a clôturé à 6.666 ! Pas de chance. Depuis notre dernière analyse, le titre a perdu 45 %. Bien sûr, ce matin, avec le rebond artificiel, il pourra s’envoler et faire une petite escale avant d’atterrir sur la piste 6.46.
Espérons que titre pourra rebondir et s’envoler c’est une très belle compagnie.
En revanche, une clôture sous ce niveau permettrait au titre de se rapprocher probablement des supports 5.9 – 2.5.

 
20 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

La Société Générale finira t-elle comme Lehman brother ?

avatar32.jpg?w=50&h=50Signe de la fébrilité qui s’empare des investisseurs, « une série de rumeurs sur les valeurs bancaires et la note de la France ont hanté les salles de marchés, mercredi 10 août, précipitant la chute des Bourses européennes ». Voilà l’explication officielle de la descente verticale d’hier. A la clôture de la séance, les pertes du secteur bancaire de la place parisienne, particulièrement attaqué, étaient considérables. Les banques françaises, comme BNP Paribas et le Crédit agricole, ont perdu entre 9 % et 12 %. Mais c’est la Société générale, particulièrement exposée à la dette grecque, qui était la cible privilégiée des spéculateurs. Après avoir perdu jusqu’à 22,5 % en séance, le titre de la banque a fini en recul de 14,74 % à 22,18 euros, dans un marché en baisse de 5,45 %. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
6 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

Wall Street II par Trader Noé

Quel scandale que l’attaque des bancaires ! Certains ont dû regarder le film Wall Street II pour propager des nouvelles et attaquer un groupe bancaire.

Point intéressant du film : « Bien sûr nous rentrons dans une crise sans précédent, bientôt les distributeurs ne cracheront plus de billets ! »

 
3 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

De Madoff au tandem Geithner-Bernanke

Mar Fiorentino – Madoff était finalement un petit joueur. Avec ses 50 ou 60 milliards de dollars détournés, il n’a pas exploité toutes les possibilités de la fameuse chaîne de Ponzi… Face au tandem Geithner-Bernanke, nos nouveaux Robert Redford et Paul Newman dans ce remake de « l’Arnaque », il faut dire que la concurrence est rude. Décortiquons cette fraude massive car le montage est d’une subtilité perverse et d’une perversité subtile. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
4 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

Des signaux inquiétants perçus pour la crédibilité de la note de la dette de la France

avatar31.jpg?w=50&h=50Alors que Standard and Poors’s a rassuré dernièrement la France sur sa note souveraine, Fitch perçoit des signaux plus inquiétants. L’attention des marchés était accaparée par les Etats-Unis, mais l’incertitude touchant l’Europe a fortement affecté les « swaps » de défaut de crédit (CDS) de la plupart des pays du Vieux Continent ces derniers jours, note Fitch Solutions dans une étude publiée hier. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
4 Comments

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

L’Allemagne manque de jeunes ingénieurs

avatar30.jpg?w=50&h=50L’industrie allemande fait face à une pénurie grandissante de jeunes ingénieurs, ce qui alimente la dangereuse tendance à la désindustrialisation. Le nombre de postes restant vacants en juin a atteint le record de 76400, selon les statistiques compilées pour le VDI, l’Association nationale des ingénieurs. Beaucoup d’ingénieurs arrivant à l’âge de la retraite n’ont pas de remplaçant. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 
1 Comment

Publié par liesiletter le 11 août 2011 in Non classé

 

CAC40… un rebond ?

Par Menthalo – Regardez la symétrie de la figure.
Le rebond actuel sur la dernière résistance 2987 avant les 2.500 pourrait se terminer sur 3400 si les cours réussissent à repasser au-dessus de 3287. (Cliquer pour lire la suite.) Read the rest of this entry »

 

.

. http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/alexaranda/alexaranda0904/alexaranda090400005/4741738-illustration-repr-sentant-la-crise-conomique-et-l-39-effondrement-financier.jpg

http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/alexaranda/alexaranda0904/alexaranda090400005/4741738-illustration-repr-sentant-la-crise-conomique-et-l-39-effondrement-financier.jpg

 

 

Auteur : Frédéric Lordon - Source : Monde Diplomatique

Maintenant que sont bruyamment signifiées, à propos du cas a priori le plus favorable, l’impossibilité de le régler dans un horizon de moyen terme et l’injonction sans appel d’aller se jeter dans l’impasse de l’austérité, la certitude de la catastrophe finale commence à se profiler. C’est sous cette perspective qu’il est plus judicieux de reformuler le problème général de la dette – mais évidemment en de tout autres termes : la mondialisation néolibérale va périr par la dette parce que, à l’encontre de l’idée reçue qui le présente comme la raison économique même, le néolibéralisme est fondamentalement le régime économique du surendettement généralisé. Dette des ménages, dette des institutions financières, dettes des Etats : la dette globale a monstrueusement explosé en vingt ans de mondialisation dans la plupart des pays : de 220 à 500 points de PIB pour le Royaume-Uni entre 1990 et 2010, de 130 à 370 points de PIB pour l’Espagne, de 200 à 350 points de PIB pour la France, de 200 à 280 points de PIB pour les Etats-Unis [2]…


- La dette des ménages explose parce que seul le crédit leur permet de rester à flot pour leur consommation courante quand leur revenu est sous compression constante, du fait de la concurrence par les coûts du libre-échange et de la pression actionnariale à la rentabilité financière.

- La dette des institutions financière explose pour mobiliser l’effet levier et propulser les ROE (Return on Equity, rendement des capitaux propres).

- La dette des Etats explose sous l’effet du choc récessionniste occasionné par la crise financière, expression parfaite des désordres mêmes du néolibéralisme [3], mais surtout, en moyenne période, sous l’effet de la contre-révolution fiscale, un autre de ses produits typiques [4], qui réduit la contribution du capital et des plus fortunés. Vient forcément un moment où cette divergence proportionnelle n’est plus soutenable et où il n’y a plus d’autre solution que des annulations massives – nous en sommes là.


Il y aura alors une période plus ou moins longue de décomposition chaotique avant que la finance, et les gouvernements, ne se rendent à cette solution. (...)

Caparaçonnée d’une impeccable logique, la finance est en train de raisonner que si les Etats-Unis, qui étaient la meilleure signature du monde, ont été dégradés, alors les autres, qui étaient moins bons, doivent nécessairement être révisés à leur tour… La grande revue de détail de tous les triple-A (enfin, ceux qui restent) s’annonce donc et il ne devra pas manquer un bouton de guêtre. Mais, à ce compte-là, le défilé promet d’être maigrelet. Le candidat le plus sérieux à la dégradation est évidemment la France. Depuis le lendemain (boursier) de la dégradation, la scie du commentaire financier s’acharne sur le spread des bons du Trésor contre leBund allemand, et chaque point de base supplémentaire écartant le premier du second est salué avec des frissons d’horreur et de jubilation mêlées – oui, la France n’est pas très populaire auprès de la finance anglo-saxonne. Or le drame dans cette affaire c’est que lorsqu’on est dans le collimateur de la « préoccupation » de la finance, on n’en sort plus : avoir été constitué par elle en « problème », c’est être voué par elle à avoir des problèmes…
(..)

Il faut s’y faire : les ruines fumantes, l’insuffisance générale des dynamiques politiques européennes, nous y conduit tout droit. Si l’Espagne et l’Italie basculent, adieu Berthe ! L’EFSF saute comme un bouchon de champagne, la spéculation se déchaîne contre toutes les dettes souveraines, plus aucun dispositif ne peut l’enrayer, une série de défauts importants devient quasi-certaine, les systèmes bancaires européens, puis étasunien, s’écroulent dans un fracas qui fera passer la chute de Lehman pour une animation d’ambiance.

 

Rendu à cette extrémité, il n’y a plus qu’une voie de recours : on ne sortira de pareil effondrement que par une opération de création monétaire inouïe et tout ça se finira dans un océan de liquidités.

 

Article au complet 


Auteur : Frédéric Lordon - Source : Monde Diplomatique

 

dazibaoueb_banniere_200.png

  http://www.dazibaoueb.com

 

 

La machine infernale est en train de s'enclencher. Il est désormais possible que la France suive la Grèce, le Portugal, l'Irlande, l'Italie et l'Espagne dans le club peu enviable des pays dont la dette publique est considérée comme toxique par les marchés financiers. Le scénario est bien rodé. La pression monte lentement mais inexorablement, la notation par les agences est abaissée, la panique s'installe et, au bout du chemin, il faut se résoudre à aller quémander de l'aide au FMI, aux partenaires européens et à la BCE, qui prennent le contrôle de la politique économique. La purge exigée en contrepartie des prêts est sévère. C'est le grand traumatisme national.
Ce processus est lent. Il a duré six mois pour la Grèce, l'Irlande et le Portugal. Il durera sans doute moins longtemps pour l'Italie et l'Espagne. Pour la France, le point de non-retour n'est pas encore franchi, mais les prémices sont là. Une fois le point de non-retour franchi, le gouvernement ne peut plus rien faire pour empêcher le rouleau compresseur d'avancer.

 

suite ici :


.

Auteur : Juan - Source : SarkoFrance

Sarkozy+11+aout.jpgOn nous l'avait promis crédible et enfin présidentiel. C'était même son seul atout pour 2012, contre ses concurrents de gauche. Puisque les promesses, ça ne compte plus. Pourtant, la séquence politique de mercredi dernier restera sans doute dans les annales de la communication politique, un plantage incroyable.

Plusieurs journalistes ont tenté de comprendre ce qui avait bien pu se passer ce mercredi 10 août 2011. Nicolas Sarkozy a complètement raté son exercice de communication politico-financière, mais a continué comme si de rien n'était.

Le ratage présidentiel
Lundi, http://www.lefigaro.fr/politique/2011/08/09/01002-20110809ARTFIG00472-sarkozy-veut-capitaliser-sur-la-credibilite.php">la veille de l'un des plus grands ratages politico-médiatique depuis 2007 dans les colonnes du Figaro, Brice Hortefeux nous l'avait bien dit : «Sarkozy a mieux géré que d'autres les crises ». Mieux, un conseiller anonyme nous expliquait combien les Français « préféreront un homme d'État qui connaît le sujet, doté d'un crédit international ».

Nicolas Sarkozy est finalement le dernier président français ... du XXème siècle. Depuis son élection, il croit que quelques images ou bons mots pour un journal télévisé national suffisent à convaincre l'électorat. Cette fois-ci, il a cru que son simple retour, tel un Général revenant calmer une chienlit boursière, suffirait à calmer les esprits. C'était méconnaître la situation actuelle, l'hyper-rapidité de l'information, l'impatience volatile des marchés, l'irrationalité que provoque l'urgence des traders. Libération et le Figaro ont par exemple relaté que l'une des raisons du dévissage de l'action Société Générale était une fausse information publiée par le Daily Mail (un tabloid, rendez-vous compte !?!) indiquant que la banque française «se trouvait dans un état périlleux» et potentiellement au «bord du désastre». Le quotidien britannique avait ensuite reconnu son erreur.

Nicolas Sarkozy était donc revenu « secrètement », mardi 9 août dans la soirée, pour annoncer, le lendemain, 24 minutes avant le début de sa réunion, qu'il rencontrait ses principaux ministres. Pourquoi cette réunion imprévue ? Pourquoi ce secret ? Aucune décision concrète n'a été ensuite présentée. Tout juste la promesse de faire davantage d'économies lors de l'élaboration de la loi de finances 2012. Faute de décisions, les rumeurs ont pris le dessus: rencontre secrète avec les banques françaises, « négociation » avec les agences, etc. C'est à l'issue de cette réunion que le CAC40 est retombé dans le rouge. Combien de capitalisation boursière a-t-on perdu hier à Paris à cause de cet amateurisme ? Peut-on accuser Sarkozy d'amateurisme ? Tout l'après midi, alors que Nicolas Sarkozy reprenait l'avion pour retourner au Cap Nègre et faire semblant de ne pas stresser, l'Elysée a du démentir les rumeurs. Les trois agences furent même sollicitées à leur tour.

Le lendemain, la presse accusait, de « Sarkozy s'engage dans la voie d'économies supplémentaires, sans rassurer les marchés » (Les Echos) à « L'Elysée devise, les bourses dévissent » (Libération), ou encore : « Nicolas Sarkozy confronté à l'impatience des marchés » (Le Monde).

Pour finir et tenter de rassurer enfin, Nicolas Sarkozy a concédé l'organisation d'une réunion dès mardi prochain, avec Angela Merkel. La chancelière allemande fera le déplacement jusqu'à l'Elysée. Les deux parleront de l'amélioration de la gouvernance de la zone euro. Cette décision-là, au moins, était un premier pas. D'autant plus qu'un récent sondage accordait davantage de confiance à Mme Merkel qu'au président français pour « résoudre » la crise financière. La nouvelle fut temporairement bien reçue. Après un début de journée à nouveau baissière, Paris termina en hausse (+2,9% pour le CAC40), à l'instar des autres places européennes et même de Wallstreet.

Jeudi soir, l'Autorité des marchés financiers (AMF), avait enfin décidé d'interdire les ventes à découvert des valeurs financières cotées en France pour une durée de quinze jours. Cela faisait des mois que l'Autorité de régulation financière européenne, réclamait une telle mesure pour freiner la spéculation. Mais, selon certains analystes cités par le Monde et le Financial Times, la mesure arrive trop tard et pourrait réactiver la panique.

Et l'économie ?
Nicolas Sarkozy ferait mieux de s'occuper de la croissance. Le spectre du ralentissement de la machine économique guette.

La croissance économique est déjà moins bonne que prévu. La banque de France a ainsi réévalué à la baisse son estimation pour le second trimestre, à un petit +0,20% de PIB. Pour le troisième trimestre, sa prévision n'est que de +0,20% également. Rappelons que le gouvernement tablait sur un minimum de +2,0% cette année, un chiffre qui nécessiterait un fort rebond de +0,7% au 4ème trimestre si les prévisions de la Banque de France se confirment. Une perspective peu probable dans le contexte actuel: en Europe comme aux Etats-Unis, les plans de rigueur se sont multipliés. Les prix de l'énergie flambent à nouveau, comme ceux du pétrole ces derniers jours

Or le rééquilibrage des comptes publics repose aussi et surtout sur une relance de la machine économique, et de meilleures rentrées fiscales. La France, qui donne des satisfecits qu'on ne lui a pas demandé aux programmes grec, espagnol ou italien, « a les moins bons ratios budgétaires de ce club des douze » (i.e. des 12 Etats encore noté Triple A par les 3 agences), comme le rappelait l'Expansion. Outre la France, ces « bien notés » sont l'Allemagne, le Royaume-Uni, la Suède, l'Australie, le Canada, les Pays-Bas, l'Autriche, le Luxembourg, la Norvège, la Suisse et la Finlande.

La campagne continue
N'en déplaisent à ceux qui espéraient que le président français s'occupe des vrais sujets, ce dernier a déjà repris sa campagne de réélection. D'ici le 16 août, Nicolas Sarkozy se prépare. Il a invité Jean-François Copé et Brice Hortefeux au Cap Nègre pour peaufiner son argumentaire de rentrée. François Fillon sera déçu, il ne fut convié à ces réunions de petites politiques alors qu'il a bien l'intention de chiper le leadership à droite.

Aujourd'hui vendredi 13 août, il va se montrer à Toulon, dans le Var, à quelques kilomètres de sa résidence d'été, pour « accueillir » le porte-avion Charles-de-Gaulle qui revient de 4 mois de guerre en Libye : « Le chef de l'Etat arrivera sur le porte-avions à 12h et prononcera à 12h30 une allocution devant les hommes d'équipage, avant de déjeuner avec eux ». En fin de semaine dernière, deux nouveaux soldats français ont été tués en Afghanistan, puis un nouveau jeudi. Sarkozy compte leur rendre hommage ce jour. On ne sait pas s'il a prévu de s'excuser pour le décès accidentel de 9 civils libyens, dont deux enfants, tués le 19 juin dernier par un missile occidental vraisemblablement français.

Avec l'agriculture, l'armée est le second totem identitaire que notre Monarque a choisi de brandir pour sa campagne de 2012.


Auteur : Juan - Source : SarkoFrance
.

.

 

A Londres,
le scénario parfait pour l’ordre mondial

 

a-bbc-a-filme-un-groupe-de-jeunes-attaqu

 

Un scénario parfait.

Et voilà c’est enfin arrivé! Quoi me direz-vous? le chaos pardi! Car c’est à partir du chaos qu’on instaure l’ordre non? Ordo ad chaos…

Le scénario est parfaitement huilé et la fin du film est parfaitement prévisible, comme l’est finalement la bande de margoulins qui dirigent l’ordre mondial. Il devait y avoir un exemple dans un pays occidental d’importance, un exemple suffisamment percutant pour que les gens du monde entier soient choqués devant la violence et que tous aspirent à une même idée essentielle: la sécurité. Vous la voulez la sécurité? Vous allez l’avoir messieurs dames et il ne faudrait pas venir pleurer ensuite comme quoi vous vous êtes fait avoir comme pour les émeutes en France en 2005, qui ont suffisamment marquées les esprits pour vous faire élire Sarkozy en 2007. Qu’est-ce que ça a changé concrètement? Rien bien sûr car l’insécurité est toujours aussi prégnante. Nous n’étions qu’une ouverture au scénario mondial attendu et programmé. Londres sera le chapeau de fer sur le peuple au nom de la sécurité.

Tout est soigneusement préparé en amont n’en doutez pas un seul instant. Il suffit de se balader dans les banlieues poubelles de Londres pour savoir qu’une étincelle suffirait à mettre le feu. A ce sujet c’est toujours, comme par hasard, au sujet d’un jeune gangster tué par des policiers, dont le peuple pauvre se contrefout pourtant, que paraît-il des jeunes se seraient rebellés contre les autorités. Une révolte de gangsters quoi, qui parviendrait à entraîner ensuite dans son sillage toute une population désœuvrée et miséreuse comme on peut l’être en Angleterre et ailleurs. Mais une révolte de gangster quand même qui empêchera le citoyen moyen de se prendre d’affection et de se reconnaître dans ce mouvement de révolte. Il est sûr que si était mis en avant un cas social injuste flagrant cela aurait d’autres conséquences sur les esprits populaires.
Nos sociétés ne créent plus de travail, plus de progrès social, plus de lien social et pourtant elles continuent de nous faire saliver devant des produits de luxe dont personne, à part une infime minorité, peut se payer. D’un côté on pousse à la consommation, de l’autre on n’en donne pas les moyens…comment vous ne voulez pas que ça pète vous?

Tout cela était parfaitement prévisible par les autorités concernées. Elles savent bien ce qu’est la situation. Elles savent bien que les marchés s’écroulent parce qu’ils veulent être assurés de rentrer dans leurs rentes que sont les dettes des états. Elles savent bien que ces mêmes marchés vont bientôt attaquer fort comme en Grèce. Alors il faut prévoir les émeutes à venir qui ne seront pas là pour soutenir un gangster mais pour réclamer du pain, du travail, un logement, des soins! En Angleterre, pire qu’ailleurs, si vous êtes pauvre vous n’aurez rien de tout ça et de plus on vous fera encore les poches parce qu’il faut rembourser les banques.

Alors un bonne émeute bien télégénique en plein mois d’Août à Londres c’est parfait. Les riches sont partis au soleil, ne reste que les pauvres et les esclaves du travail. On laisse bien monter la mayonnaise en sauce, on agrémente de violence, de vols spectaculaires, on demande à la police de rester sagement dans son coin et puis on rapatrie le parlement par la force et là…
on vote la loi martialeleveil2011.syl20jonathan.net ce que la France a failli faire je vous le rappelle. Mais ce coup-çi on en profite pour l’inscrire dans la loi en renforçant les mesures de contrôle, de sécurité relatives au regroupement futur. Il sera possible d’interdire les manifestations par exemple pour une durée indéterminée, d’autoriser la police à faire des descentes chez les « suspects », mettre l’armée dans les rues, etc…Tout cela pour prévenir tout risque d’émeutes suite aux demandes ahurissantes des banques qui vont se manifester pour le racket final. Un racket qui pourra s’opérer sur le dos des peuples avec la complicité de la police et de l’armée. Les USA ont eu droit à leur patriot act 1 puis 2. Rien ne sera épargné aux peuples.

Le pire c’est qu’en plus des braves citoyens vont venir renseigner les policiers, dénoncer leur voisin, mener leurs enquêtes. On détruit par avance toute tentative d’union nationale populaire contre l’oligarchie prédatrice, c’est finement joué. On va se déchirer entre nous, se faire des coups de pute, pendant que les supers riches s’en mettront plein les poches. Elle est pas belle la vie finalement?

 

 

http://lesouffledivin.fr/2011/08/10/a-londres-le-scenario-parfait-pour-lordre-mondial/

 

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 04:57

 

 

http://lexpansion.lexpress.fr/imgs/10/226.jpg

 

http://lexpansion.lexpress.fr/imgs/10/226.jpg

 

Témoignage perso

d'eva R-sistons

 

A la Banque Postale, rien ne va plus.

 

 

Jovanovic avait annoncé que la Banque Postale restreindrait les versements dès août 2011.

 

Eté 2010, en pleines vacances, déjà, le distributeur de ma banque Postale était aux abonnés absents pendant plusieurs semaines : Distributeur en panne. Le soleil de midi chauffait trop, paraît-il, il fallait changer le distributeur. Naturellement, on a attendu la fin de l'été pour le faire, et tant pis pour les vacanciers !

 

Joli distributeur ! Avec un petit oiseau qui distribue les billets et les relevés. On n'arrête pas le progrès !

 

Mais s'il marche, le distributeur avec son oiseau tout pimpant, désormais, au printemps voici de nouveaux déboires pour les clients. Dûs aux aléas informatiques, cette fois ! Pas de billets. Clients bredouilles.

 

Et comme il faut varier les plaisirs, cette fois le distributeur est éteint. Deux bonnes heures de vélo aller-retour pour atteindre, dimanche, le précieux sésame, mais tout est éteint. Raté ! Ni argent, ni historique, rien. Gaspillage de temps, d'énergie, fureur. Sentiment d'être flouée !

 

Et on vous dira tout, tout, machine, informatique... mais on n'avouera jamais que la Banque est en panne de liquidités ! Tout est fait pour masquer la vérité. Les clients sont pris en otages ! OTAGES !

 

Lu sur un site financier : Le manque de liquidités précède le Bankrun. Alerte, citoyens ! Cela va commencer avec la Banque Postale ? A bon entendeur.....

 

Citoyens, on se moque assez de nous, ça suffit ! Une publicité disait, jadis : "Votre argent nous intéresse". Au point de ne pas nous le rendre quand nous en avons besoin ???

 

Votre eva R-sistons

 

J'attends vos témoignages.

Vous pouvez m'écrire ici :

evaresis@yahoo.fr

ou commenter sur ce blog

 

Aux dernières nouvelles,

la BP a des liquidités en guichet.

(eva)

 

http://a4.idata.over-blog.com/180x230/1/18/15/06/banquier-daumier-copie-1.jpg

Le banquier de Daumier

 

http://a4.idata.over-blog.com/180x230/1/18/15/06/banquier-daumier-copie-1.jpg

 

.

 

 

Lettre d'un citoyen lucide

à 5 gros banksters

et à 10 gros médias français

 

A ceux qui accaparent nos richesses : lettre ouverte*


lettre-ouverte.jpg
Et copie à ceux qui orientent nos pensées


De : Babelouest


à


Monsieur le Directeur Général
Banque X


Monsieur le Directeur,



Il y a quelques centaines d'années, les humains confiaient leurs avoirs en pièces de monnaie à des professionnels, dont le seul mobilier était le plus souvent un simple banc. C'est même pour cette raison qu'on les appelait des banquiers. Ils avançaient des sommes, soustraites aux dépôts confiés par d'autres usagers, ou les mêmes. Au même titre que les drapiers ou les maréchaux-ferrands, ils faisaient œuvre de service public.

Aujourd'hui, des institutions gigantesques comme la vôtre collectent on peut le dire de gré ou de force l'argent qui existe, et celui qui n'existe pas. Selon des conditions léonines, elles prêtent même aux États, à des taux scandaleux, des liquidités qui de plus en plus ne servent qu'à couvrir les intérêts d'autres emprunts antérieurs. Rappelons qu'autrefois, les États se prêtaient à eux-mêmes, à un taux zéro, les avances de trésorerie nécessaires à leurs investissements : l'utilité des réalisations payait l'effort préalable. Le tableau dressé ainsi est bien entendu schématique.


Pour résumer, au lieu de rester des instruments du bien-être de tous, vous vous servez de ces tous comme d'une source d'enrichissement, en une boulimie malsaine et inutile. Vos employés ne sont plus au service d'usagers, ils utilisent ces usagers, nommés "clients" à leur corps défendant, pour satisfaire des objectifs de "rentabilité". S'agit-il de financer des travaux utiles ? Point du tout, mais des actionnaires avides en veulent toujours plus en une sorte de frénésie à la fois grandissante et contagieuse.

Plus grave encore, cette maladie, car c'en est une assurément, s'est étendue à tous les corps de métiers (assureurs, spécialistes du foncier), à tous les services publics. Nous en arrivons à cette aberration que les nuisibles, tels les spéculateurs, deviennent des modèles, alors que les utiles ou ceux qui voudraient l'être sont déconsidérés, ghettoïsés, ostracisés. Une pyramide de plus en plus lourdement inutile s'est renforcée, au risque de s'effondrer.

OPIU2.jpg
Réagissez ! Même vous, qui êtes d'une certaine façon des esclaves aussi, pouvez pâtir d'une telle situation. Une nouvelle donne pourrait venir des plus meurtris, mais en raison de la violence actuelle de la pression du haut, cette nouvelle donne pourrait se révéler sanglante, et comme trop souvent ce sont les meilleurs, les plus lucides, ceux qui ont les solutions les plus pertinentes, qui risquent d'être les premières victimes. Ne serait-ce pas dommage ?

Veuillez agréer, Monsieur le directeur, mes salutations inquiètes.

* envoyée aux directeurs généraux de cinq des principales banques françaises, et à plus de 10 quotidiens parisiens et de province.

 

http://bab007-babelouest.blogspot.com/

 

 

L'abaissement de la note des Etats-Unis se répercute sur le monde entier

french.ruvr.ru
Lundi 8 Août 2011


L'abaissement de la note des Etats-Unis se répercute sur le monde entier

L'abaissement de la note des Etats-Unis par l'agence Standard & Poor's s'est tout de suite ressenti sur les marchés financiers et de matières premières du monde entier. Tout est en rouge à l'exception du marché de l'or les investisseurs ne voyant aucun autre marché fiable dans les conditions de l'instabilité générale.

La décision de S&P coûtera 100 milliards de dollars par an aux Etats-Unis, avertit JPMorgan. Il s'agit du montant du remboursement de la dette. A l'intérieur du pays les taux d'intérêts seront également revus à la hausse : prêt immobilier, crédit auto, frais bancaires.

La dangerosité de la décision de S&P d'abaisser la note des Etats-Unis tient à ce qu'elle a créé un précédent. La voie est désormais toute tracée pour les agences de notation qui pourront désormais abaisser les notes. Pour éviter le pire – c'est lorsque les investisseurs décident de faire des économies au lieu d'investir – il est grand temps de penser à mettre en place une monnaie de réserve internationale, estime Dmitri Smyslov de l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales :

« La solution la plus ambitieuse, c'est de remplacer le dollar par une monnaie universelle unique. Dès les années 1970 on a proposé de créer des droits spéciaux d'emprunt. Les Américains n'ont alors pas voulu que le dollar perde le monopole et le projet n'a donc pas abouti. Aujourd'hui on y revient. Au G20 de Londres cette idée figure au programme russe. La Chine y insiste aussi. Il y a beaucoup d’économistes même américains qui avancent cette idée de remplacer le dollar par une nouvelle monnaie de réserve ».

Il est certes extrêmement difficile de mettre en œuvre cette idée. Il y a beaucoup de pays où les réserves sont en dollar américain. C'est notamment le cas de la Chine qui dispose d'obligations américaines pour la somme de plus d'un billion de dollars. C'est aussi le cas du Japon. Adopter une autre monnaie serait difficile voire dangereux. C'est pourquoi les meilleurs économistes du monde cherchent pour l'instant à éviter la propagation de la panique sur les marchés en déclarant leur confiance à l'égard des obligations américaines.

On ignore si ces déclarations auront pour effet de neutraliser les conséquences négatives de l'abaissement de la note des Etats-Unis. Mais les puissances financières mondiales n'ont pas de plan d'actions élaboré. Ce qui ne fait qu'augmenter la panique.

 

http://www.alterinfo.net/L-abaissement-de-la-note-des-Etats-Unis-se-repercute-sur-le-monde-entier_a62104.html

gros_dragon-f01b0.jpg

 


 

FESF, UE et BANQUE-MES: Coup final de l´esclavage des peuples par l’endettement

 

Crise: Chevènement demande à Sarkozy un soutien public au rachat de dette par la BCE

 

L’Allemagne renvoie les Français dans les cordes ! On arrête l'hémorragie

 

Révolte contre A. Merkel dans ses propres rangs. Le citoyen plutôt que les banques!

 

Bon à savoir: Les 7 choses à ne pas garder dans son portefeuille

 

Ce n’est pas une crise, c’est une reconfiguration de l’économie mondiale

 

Wall Street et la City en guerre contre l'euro !

 

Les ravages de l'UE et de l'Euro : Contre la croissance, l'emploi etc

 

Le vrai bilan de l’Union européenne et de la mondialisation apparaît au grand jour

 

Une main anonyme amplifie le désastre.. Finance, Grèce, Fukushima...

 

Fédéralisme économique pour la zone euro - Les dessous de l'UE

 

Sortir de l'euro ? (Jacques Nikonoff, M'PEP et Denis Durand, P.C.)

 

L'or des fous... Pierre Jovanovic nous dit tout, tout ! (Vidéo)

 

Comprendre l'absurdité de la dette (vidéo)

 

Le Gouvernement n'est plus au service des peuples mais des banquiers (vidéo)

 

Le "bankrun" en Grèce se poursuit - Ruée sur les banques. Silence médias !

 

Le regard critique d'un libéral sur.. le libéralisme, la BCE et les banques privées

 

Comment l'Empire du Mal US sacrifie ses citoyens et les autres aux guerres

 

Avec sa petite-fille, elle se retrouve à la rue... La France de Sarkozy !

 

La bande du Fouquet's prospère.. tandis que les vieux risquent l'euthanasie

 

Nuit du 4 août: Abolissons les privilèges de la ploutocratie déguisée en démocratie

 

Finance,économie:Rien ne va plus,c'est la chute finale,août mois de tous les dangers

 

Le grand cirque financier continue... simple sursis pour l'Etat américain !

 

Le plus grand hold-up jamais réalisé, et permanent, est contre les peuples

 

A qui profite la dette publique ? - Le vrai responsable: Le Système, l'UE !

 

Monnaie,dette,ruine,FED.. tout en 2 vidéos,dessin animé. Le rêve américain

 

Les agriculteurs victimes de la financiarisation - Pierre Priolet sur FR3 (vidéo)

 

Nouvel Ordre Mondial déjà là. Transfert richesses. Diviser pour régner (vidéo)

 

 

 

http://i.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L300xH320/liberty2-2-4cc65.jpg

http://i.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L300xH320/liberty2-2-4cc65.jpg

 

 

La note des Etats-Unis est abaissée.

Et maintenant, que va-t-il se passer ?

 

 

Nous n’avions pas envisagé de publier un nouveau billet avant le week-end des 27-28 août mais l’actualité en a décidé autrement : en abaissant la note des États-Unis, Standard & Poors a très vraisemblablement enclenché une série d’événements qui aboutiront à la dégringolade des États-nations. C’est une « clé de lecture » de ces événements à venir que nous vous proposons dans ce billet.

 

 

En mai 2010, il y a un peu plus d’un an, nous avions publié un billet intitulé Fourches caudines et tango argentin que nous vous proposons de relire pour mettre en perspective d’une part l’enchaînement des événements qui vont se dérouler dans les prochains mois, d’autre part le contenu de ce billet. Vous pouvez également relire le billet de la semaine dernière (Le « mal américain ») : toutes ces analyses sont liées.
  
  
Un peu d’histoire
  
Depuis 30 ans et la mise en place des Reaganomics à l’échelle mondiale (qui ont eu pour conséquence de réduire les recettes des États en multipliant les baisses et exemptions d’impôts au bénéfice des entreprises et des citoyens les plus fortunés), les États n’ont cessé d’emprunter pour maintenir leur « train de vie » : éducation, justice, diplomatie, dépenses sociales, militaires, etc.
  
Ce phénomène d’emprunt structurel a abouti d’une part à créer des dettes colossales (par exemple 14 000 milliards de dollars pour l’État fédéral américain, 1 650 milliards d’euros pour l’État français), d’autre part à « créer de l’argent » (augmenter la masse monétaire, comme disent les économistes ; vous trouverez un peu plus de détails sur ce sujet dans notre billet Le jour où le dollar s’effondrera).
  
On a donc multiplié exponentiellement la masse monétaire dite M3, qui comprend non seulement les billets et pièces en circulation mais aussi et surtout les dépôts sur les comptes bancaires, tous les produits d’épargne type livret A et tous les « instruments du marché monétaire » (bons du Trésor, SICAV, etc). En contrepartie… rien. Et c’est là que le bât blesse.
  
Cette explosion de la masse monétaire d’un pays pour cause d’endettement excessif n’est pas une nouveauté. Un des exemples les plus connus est celui de la république de Weimar en Allemagne avant la Seconde guerre mondiale : pour payer ses dettes (liées au traité de Versailles) et assurer la paye des fonctionnaires, le gouvernement allemand avait alors fait fonctionner à plein la « planche à billets » en imprimant des milliards de marks, générant hyperinflation et instabilité économique.
  
  
Une pièce en trois actes
  
Aujourd’hui, ce « mal » a atteint un nombre très - trop - élevé de pays occidentaux, États-Unis en tête, mais également Royaume-Uni, France, Italie… Alors, que va-t-il se passer ?
  
Premier acte, que nous vivons actuellement : la trouille. Les créanciers de ces dettes (banques, institutions financières, fonds de pension… notamment ceux basés en Chine) ont la trouille que certains États, dont les États-Unis, ne remboursent jamais leur dettes. D’où le climat de quasi-panique actuel, le cours des actions des banques qui dégringole en Bourse, etc.
  
Deuxième acte : l’acceptation de la réalité. Même en saignant à blanc le pauvre peuple (réduction drastique des dépenses, augmentations d’impôts…), le lobby financier va réaliser que nombre d’États ne pourront ni rembourser leurs dettes conformément aux échéances prévues, ni en rembourser la totalité. Il va donc falloir négocier, au cas par cas.
  
Troisième acte : la négociation. Le grand marchandage va alors commencer, période de fortes incertitudes pour employer une expression chère aux économistes et politiciens. « Vous ne pouvez pas rembourser tout le bel argent que nous vous avons prêté, alors que nous offrez-vous en échange ? », demanderont les banquiers aux États.
  
De la réponse de ces derniers dépendra alors notre sort. Certains dirigeants « lâcheront tout » (c’est ce que, très cyniquement, le lobby financier allemand réclame de la Grèce : privatisez tout ce qui peut l’être, vendez vos îles, vos statues antiques… le Parthénon même !). Totalement à l’opposé, d’autres (sans doute beaucoup plus rares) ne lâcheront rien et oseront prendre une position « révolutionnaire » (après la confiscation des biens du clergé le 2 novembre 1789, celle des biens des banques le 2 novembre 2012 ?). Entre les deux, toute la gamme des compromis, arrangements et tractations en tous genres.
  
Dernier acte : des États exsangues, sur le carreau, tenus en laisse par le lobby financier (la proposition de Sarkozy d’insérer dans la Constitution l’obligation de voter un budget en équilibre va tout à fait dans ce sens) qui ont, à de très rares exceptions près, perdu tout pouvoir effectif au profit de ce même lobby.
  
Cette pièce va mettre plusieurs mois - voire plusieurs années - pour se jouer mais c’est en tout cas dans ce contexte que se dérouleront les prochaines élections présidentielles aux États-Unis et en France et c’est ce type de situation que devront gérer ceux qui seront élus en 2012.
  
  
Alors, on fait quoi ?
  
Les « Quatre propositions pour 2012 » (voir notre série des billets du 12 juin au 23 juillet) que nous avons avancées comme agenda prioritaire pour la France nous semblent donc plus que jamais d’actualité : dans un tel maelström, il faudra d’une part savoir définir l’essentiel, le non négociable, d’autre part ne rien lâcher, ne jamais reculer sur ces points essentiels.
  
Enfin, et c’est là une qualité humaine rare, il faudra être capable de « sortir du cadre », notamment lors de la négociation du « troisième acte » que nous avons décrite ci-dessus. Pour reprendre une expression que nous avons précédemment employée, il faudra avoir le cran de mettre, fiscalement et économiquement, quelques têtes de banquiers au bout d’une pique.
  
  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2011

 

 

http://lalettredulundi.fr/2011/08/06/les-marches-dodessa/

 

 

Message spécial de Simone Wapler

(Chronique Agora) :
"Vous pouvez encore éviter le pire"


 

Les Etats-Unis ont perdu leur triple A ce matin. Standard & Poor's vient (le 5août) de dégrader la dette souveraine américaine. Que peut-il se passer maintenant ? Que faire ? Est-il encore temps d'agir ?

 

Oui. Vous pouvez encore éviter la catastrophe.

Je vous explique comment :


Que peut-il se passer ?
Puisque vous nous lisez, vous savez depuis longtemps que les Etats-Unis sont arrivés au stade du débiteur zombie. C'est-à-dire que, clairement, ils sont seulement capables de rembourser (de plus en plus difficilement et en empruntant) les intérêts de leurs dettes. Mais ils ne peuvent pas assumer le remboursement du principal. Beaucoup les croient encore financièrement vivants alors qu'ils sont morts. Même s'ils prétendent  officiellement rembourser intérêt ou principal, ils le feront avec des dollars dévalués.

La perte du triple A par les Etats-Unis, aussi artificielle qu'elle soit, devrait néanmoins déclencher une cascade de ventes d'actifs en dollars. Beaucoup de banques centrales, de fonds de pension, ou encore de compagnie d'assurances, sont tenus, de par la réglementation et la législation, de posséder des actifs dits triple A.

Une cascade d'actifs libellés en dollars devrait donc être vendue dès ce début de semaine et les marchés vont poursuivre leur baisse. Cette baisse ne sera pas limitée aux places américaines, évidemment.

Il faut s'attendre à un choc comparable  à celui de Lehman Brothers en septembre 2008.

Que devez-vous faire ?
Pour ceux qui ont encore des actions en portefeuille, il est désormais inutile de vendre dans la panique. Mais il est peut-être encore un peu trop tôt pour racheter. Tous les adages boursiers ne sont pas idiots et l'adage "on ne ramasse pas à la volée un couteau qui tombe" fait partie de ceux qui sont censés.

Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a rien à faire...

Vous couvrir ! Il n'est pas trop tard
Au mois de juin, j'avais écrit un rapport pour vous prévenir des risques et vous inciter à couvrir votre portefeuille.

Se couvrir ? Cela veut dire "protéger votre portefeuille" : cela vous permet de faire le dos rond pendant une baisse, de garder vos titres, tout en ayant des plus-values. Comment ? Je vous en dirai un peu plus dans un instant.


Ce rapport, je l'ai rédigé et lancé en juin, quand le CAC 40 était encore sur les 4000 points. Je recommandais de se protéger contre deux risques principaux :

- Une faillite d'un Etat européen entraînant dans sa chute les valeurs financières et bancaires, et avec elles le CAC 40 tout entier.

- Une faillite de l'Etat américain ou la remise en cause de leur AAA, entraînant également les valeurs financières et bancaires au fond du gouffre -- et les indices par ricochet.


Au cours de vendredi dernier, mes deux préconisations de couverture avaient déjà engrangé 6,89% et 14,1 % de plus-values depuis la rédaction du rapport. Vue la situation autant exceptionnelle que catastrophique, LEUR POTENTIEL N'EST CLAIREMENT PAS EPUISE.

Et c'est la raison pour laquelle je vous écris aujourd'hui. Vous devez ABSOLUMENT protéger votre portefeuille. Si vous ne l'avez pas déjà fait : il est encore temps. Je vous explique pourquoi et comment faire ici.

Vous devez comprendre que "ce n'est pas un gentil krach dans une petite crisounette", comme je le disais l'autre jour. Vous devez comprendre que nous ne vivons pas une crise de plus, mais une crise majeure historique séculaire. Un choc comparable à 1929. Après, plus rien ne sera comme avant.

 

C'est grave, ce qui est en train de se passer
Les marchés ont décroché depuis maintenant 10 séances. Au niveau macro-économique, les économies développées n'ont jamais été aussi proches d'un complet délitement. Vous trouverez ici une analyse de la situation. Je vous y donne quelques conseils de base pour renforcer la sécurité de votre capital, et surtout, les deux recommandations qui vous aideront à protéger votre argent.

J'insiste, mais il n'est pas trop tard pour protéger votre portefeuille. Une forte baisse à sans doute à venir.


En cliquant ici maintenant, vous pourrez agir dès lundi, quand vous recevrez ce rapport. N'attendez plus.

Meilleures salutations,
Simone Wapler
Rédigé samedi 6 août, à 18h00

 

 

Lire :

Russie, effondrement des USA et un certain anniversaire…

 

.

Ce sont les agences de notation

qui gouvernent le monde !

 

http://infoguerilla.fr/wp-content/uploads/2010/03/banksters-......preview.jpg

http://infoguerilla.fr/wp-content/uploads/2010/03/banksters-......preview.jpg

 

.

 

La France est prise à la gorge pour une dette de 1600 milliards

Citation:

La France, aujourd'hui, est prise à la gorge, car sa dette (au demeurant illégitime) est telle que sa capacité de remboursement n'excède qu'à peine la vitesse d'accumulation des intérêts, qui est d'environ 60 milliards par an pour une dette de 1600 milliards au taux moyen de 3,5%.

Or, ce taux est lié à la note du pays telle que définie par les agences de notation...

Ce qui signifie que, sur une décision arbitraire des dites agences, la note pourrait baisser, et les taux d'intérêts grimper, sans aucune justification quant à la capacité productive de nos entreprises. Et je parle là des vraies entreprises du tissu local, régional, national : artisans, commerçants, PME, PMI... Ces gens de la finance ont donc la capacité de rendre notre dette inextinguible et auto-reproductrice, simplement en provoquant un relèvement mineur des taux d'intérêt exigés par la finance pour nous financer. A 4% déjà, la dette croît plus vite que notre capacité de remboursement : 65 miliards d'intérêts par an. A 5%, c'est l'esclavage assuré, avec une génération annuelle de 82 milliards d'intérêts. Autrement dit, avec la capacité maximale de rembourser environ 50 milliards par an, et sans emprunter un seul centime supplémentaire, notre dette croîtrait, à 5% d'intérêt, de près de 30 milliards par an.

Si cela advenait, les agences de notation, constatant l'incapacité de la France à honorer ses engagements, abaisseraient à nouveau la note, et les taux grimperaient encore. Au rythme de la Grèce (environ 12% actuellement), les intérêts dus par la France s'accumuleraient à la vitesse vertigineuse de 200 milliards par an! Deux fois plus que le très gros déficit public de l'année 2009 (environ 100 milliards) !

Et tout cela au bénéfice de qui ? De toutes les personnes dans le monde qui sont assez riches pour pouvoir prêter de l'argent à la France, quand celle-ci devrait avoir encore le droit de se financer elle-même par avance directe de la Banque de France au Trésor Publique, sans terme ni intérêt.

Autrement, au seul bénéfice des déjà plus riches, au seul bénéfice des trop riches (trop, puisqu'ils ne dépensent pas cet argent pour vivre, mais pour le multiplier sans travailler).

Notre force de travail collective est détournée, nos emplois sacrifiés, nos services publics bradés, pour assurer les prêteurs de la France qu'ils pourront demain encore vivre, telles les sangsues, sur le sang du Peuple.

A tel point que notre Gouvernement s'apprête à inscrire dans la Constitution l'obligation pour tous les Gouvernements à venir d'assurer en premier lieu le confort et la sécurité des riches (c'est le fumeux principe de l'équilibre budgétaire). Or, comment un Gouvernement pourra-t-il assurer un équilibre budgétaire avec une note dégradée impliquant des remboursements d'intérêts de 80, 100, 150 ou 200 milliards par an ? Où prendra-t-il l'argent, si ce n'est sur le dos de la masse ? Sur le fruit de notre travail ? Dans le patrimoine public patiemment construit par nos aïeux ?

La politique du Triple A, c'est la mise en coupe réglée des nations par les banques d'affaires, les spéculateurs, les rentiers. C'est une politique qui permet à ces gens trop riches de s'assurer qu'ils le deviendront encore plus, en instaurant des conditions politiques propices à Accaparer, Accumuler, Amasser. AAA.

Comme chacun de nous le sait, ce sont les agences de notations, créées par et pour les actionnaires des grandes structures financières privées, qui gouvernent le monde.



Brieuc le Fèvre
22 juin 2012

 

.

La réforme monétaire internationale

Cela fait de nombreux mois que ce sujet est sur la table (selon LIESI) Les membres dominant du "cartel bancaire" sont confrontés à une réalité : ils ne peuvent plus négliger la puissance financière…

 

Pour lire la suite cliquez ici

 

.

 

http://www.lesmotsontunsens.com/files/crise-financiere-fin-du-monde.jpg

http://www.lesmotsontunsens.com/files/crise-financiere-fin-du-monde.jpg

France : la faillite des collectivités locales pourrait déclencher un « krach » intérieur
1er août 2011

1 août 2011 (Nouvelle Solidarité) – Le 13 juillet, un rapport de 210 pages de la Cour des Comptes, écrit dans un langage qui cherche à contenir la panique, a sonné le tocsin sur l’état des finances locales.

Le rapport commence par l’aveu inquiétant qu’il n’existe pas dans les statistiques publiques de données disponibles sur la structure de la dette locale. « Il est ainsi impossible de savoir, au-delà des montants des encours publiés annuellement par le ministre du Budget et l’INSEE, de quels types d’emprunts ces encours sont constitués ou d’en connaître la maturité moyenne ainsi que leur ventilation par type de taux d’intérêt ».

Rien que ce constat justifie amplement la mise sur pied d’une Commission d’enquête parlementaire sur les « emprunts toxiques ». Réclamé par Jacques Cheminade, elle a été créée début juillet par le président du Conseil général de la Seine Saint Denis, Claude Bartolone, et d’autres qui l’ont rejoint dans cette bataille.

Le rapport estime que l’endettement des collectivités locales (hors établissements de santé pourtant endettés dans des conditions identiques) est passé de 116,1 en 2004 à 163,3 milliards d’euros l’an dernier, une hausse de 41% en moyenne, mais avec une progression de 80% pour les régions, de 63% pour les départements et de 30% pour les communes et les EPCI (établissement public de coopération intercommunale) à fiscalité propre.

C’est notamment « sous le poids des dépenses sociales transférées, que les départements ont pallié la baisse de leur autofinancement par un recours à l’emprunt. Les régions ont réalisé des investissements importants, notamment dans le domaine ferroviaire, qu’elles ont également financés en s’endettant ».


Voilà donc un constat révélateur : de même qu’un puissant lobby privé profite du démantèlement de la santé publique pour « vendre » des soins à des « clients », les banques se sont ruées sur les collectivités locales pour les endetter dans des conditions scandaleuses.


« L’encours de la dette locale (collectivités, EPCI et divers syndicats) intègre environ 30 à 35 milliards d’euros d’emprunts structurés, dont 10 à 12 milliards d’euros présentent un risque potentiellement élevé », estiment les sages en extrapolant les données d’un échantillon de plus de 2 000 communes. C’est deux fois plus que les statistiques avancées en juin dernier par Philippe Richert, ministre chargé des collectivités locales, pour qui les « emprunts toxiques » représentent seulement sept milliards d’euros.

Rappelons que leur taux d’intérêt peut varier en fonction de critères aussi exotiques que les différences de taux de change entre l’euro et une divise étrangère (dollar, yen, franc suisse, etc.) sur 10 ou 20 ans. Au début, les collectivités bénéficient d’une période dite de « bonification » : l’emprunteur paie un taux bien en dessous du marché. Puis les emprunts entrent en « phase structurée » : les taux explosent et peuvent alors passer de 4% à 20% d’une année sur l’autre. La Cour évoque même des taux pouvant dépasser à terme les 50% !

Une centaine de collectivités est « gravement » exposée aux emprunts structurés. Comprenez qu’elles courent vers la faillite et une soixantaine d’entre elles a déjà saisi le médiateur de l’État.

A la bombe à retardement des emprunts toxiques s’ajoutent deux facteurs supplémentaires de nature à plonger les collectivités territoriales dans l’abîme de faillites graves.


Le Conseil constitutionnel défend

les banques contre la constitution


Le premier vient de la décision du Conseil constitutionnel du 30 juin. À l’initiative de Claudy Lebreton, président de l’Assemblée des départements de France (ADF), soixante départements (dont trois de droite) avaient saisi le Conseil constitutionnel pour non-respect du principe de libre administration des collectivités locales.


Selon eux, « le financement des allocations de solidarité, c’est-à-dire du revenu minimum d’activité (RSA), du revenu de solidarité active, de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et de la prestation de compensation du handicap (PCH), coûtera aux départements, cette année, 13 milliards d’euros, l’État ne compensant que 7 milliards ».

Le Conseil constitutionnel souligne que les ressources « doivent être équivalentes aux dépenses qui étaient celles de l’État à la date du transfert ». En violation totale de l’esprit du préambule de notre Constitution, le Conseil constitutionnel se réfugie derrière l’article 72-2 de la Constitution pour réfuter « toute considération sur l’évolution de ces dépenses ». Le conseil explique que cet article n’impose pas, au fil du temps, une compensation glissante et permanente des charges transférées, il appartient seulement à l’État de maintenir le niveau des ressources transférées.


Pourtant, toutes ces dépenses ont été revues à la hausse, du fait de la détérioration de la situation sociale pour le RMI et le RSA, mais aussi de l’augmentation de l’âge moyen de la population ou du déclin de l’état général de santé. Or comme nous l’avons indiqué, la Cour des comptes reconnaît que « sous le poids des dépenses sociales transférées, les départements ont pallié la baisse de leur autofinancement par un recours à l’emprunt ».


Les banques font leurs bagages


Enfin, depuis quelques mois, plusieurs banques sont sorties du marché du financement des collectivités locales qu’elles jugent peu rentables et coûteux en liquidités. Les deux grands acteurs, Dexia (32%) et Caisses d’épargne (24%), ont fortement réduits leur présence sur ce marché. Dexia fait face à des difficultés structurelles pour se refinancer sur les marchés ce qui la conduit à réduire la production de crédits. La Caisse d’Épargne a décidé, après avoir étudié l’impact des futures règles de Bâle III, de réduire sa présence sur ce segment. Idem pour le Crédit Agricole, exposé en plus à des fortes pertes de sa filiale Emporiki en Grèce.


Retour à la Caisse des dépôts


Devant la menace d’une crise dramatique, Michel Bouvard, député de Savoie et président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts et des consignations (CDC), a suggéré que, si l’Etat le décide, les fonds d’épargne de la CDC, dont l’encours atteint 223,6 milliards d’euros à la fin 2010, puissent être mis à contribution, à l’image de ce qui s’est passé en 2008. A cette époque, en pleine crise de liquidités, les collectivités ne trouvaient plus de financements bancaires, et l’Etat fut obligé de débloquer d’urgence une enveloppe de 5 milliards d’euros sur les fonds d’épargne.

De leur coté, aussi bien la Cour des comptes que l’Association des Maires de France soutiennent l’idée d’une agence de financement des collectivités par le biais d’émissions obligataires.


Bien mieux serait la décision, préconisée par Jacques Cheminade dans son appel à la création d’une Commission d’enquête sur les emprunts toxiques, de faire revenir Dexia dans le giron de la CDC en tant qu’agence historique de refinancement des collectivités, à condition que les principes sous-jacents à la loi Glass-Steagall soit appliqués aux deux, ainsi qu’à tout le secteur financier privé. C’est la seule façon de mettre fin à la finance folle.


 


À lire aussi...
.
.
AUX ARMES CITOYENS, FORMEZ VOS BATAILLONS... CONTRE LES TRADERS ANGLO-SAXONS
du 9 au 14 août 2011 : Bloomberg: "AAA Rated France May Be Vulnerable to Downgrade Following Cut to the U.S.". Pendant que les Français bronzent, ou du moins essayent, les traders anglo-saxons ont décidé de faire la peau de la France beaucoup plus tôt que prévu selon leur programme. Pourquoi? Simple, maintenant que les Etats Unis sont AA, hors de question de laisser d'autres pays AAA où les capitaux pourraient fuir, capito? Donc, une armée de traders va bombarder la France avec la même technique qui a été utilisée contre l'Italie il y a 3 semaines. Efficace, rapide et sans effets radioactifs. Permet de se remplir les caisses en pariant, A L'AVANCE, que les actions des banques french vont s'écrouler. La Société Générale va être la première, la BNP la seconde, et les autres suiveront. Ils ont shorté (entre autres) les banques french et ils vont passer à la caisse, EXACTEMENT comme ils ont fait avec l'Italie.

Nicolas Sarkozy risque de pleurer car ses "amis" américains vont lui planter deux crocs de boucher financiers dans le dos. Ainsi, CNBC a titré tard hier soir "ECB Bailout Will Cost France Its Triple-A Rating". Le titre est sur la FRANCE, alors que Kyle Bass a dit "à la France et sans doute aussi à l'Allemagne". Pas grave, tout le monde à compris et à partir de mardi matin, une meute de hyènes affamées va dépecer une Marianne affaiblie et dont les mains sont liées dans son dos avec une corde "Made in EU"... Et Kyle Bass a ajouté ce que je vous repète depuis 4 ans: "U.S. banks are in better shape than European banks. Europe doesn't have the money to recap their banks because they don't have a mechanism to print the money like we do", les banques US sont en meilleure forme parce que l'Europe n'a pas le droit d'utiliser la planche à billets, juste à endetter les Européens encore plus à chaque tour de Monopoly. Pour ceux qui ont encore du Bisounours collés aux yeux, lire ici CNBC.

De son côté, FT alphaville a consacré un grand papier à la degradation de la note de la France, lire ici pour rire un peu de leur mauvaise foi. Enfin, last but not least, lisez cet article de Reggie Middleton sur ZH qui explique aux Américains comment profiter de la crise en Europe. Edifiant, n'est-il pas? Ah, j'oubliais, CLIQUEZ ICI, vous allez voir le joli graphique sur la France, avec les compliments, of course, du Business Insider. Enfin, même le Figaro en parle, et notre lecteur Laurent dit "Malgré son AAA, la France n'est plus une valeur refuge et son CDS à 5 ans a bondi de 15.5 points". Donc, aux Armes, Citoyens, formez vos bataillons....
 
AUX ARMES CITOYENS, QU'UN SANG D'OR ABREUVE NOS SILLONS (suite)
du 9 au 14 août 2011 : Vous allez me dire "Que puis-je faire, moi lecteur ou lectrice?". Simple: acheter des pièces ou des lingots d'argent ou d'or en masse pour renforcer le trésor de guerre de la France. Même avec une seule pièce vous contribuerez au mécanisme de défense contre ce qui va se passer dans les jours qui suivent. Plus l'or et l'argent affluent vers la France, plus on la renforce. Papier VS métal, il n'y a pas photo. C'est tout ce qu'on peut faire, à notre niveau, face aux traders et surtout à l'incompétence crasse des politiques (de gauche et de droite) actuels qui veulent maintenant empêcher les Français d'acheter de l'or librement. C'est même de la trahison pure et simple, alors que toutes les chaînes de télévision disent aux Français "Vendez votre or, Vendez votre or, Envoyez-le nous par la Poste".

Vous ne me croyez pas? Eh bien regardez cette dépêche de Reuters (bien connu pour donner le "la") de hier soir: "France, Britain AAA Ratings Under Scrutiny After US Cut"... Comme les agences de notation anglo-saxonnes ne vont pas s'en prendre tout de suite au AAA anglais, c'est par définition la France qui sera executée la première. Ainsi Reuters met en garde sur la hausse des Credit Default Swaps tricolores "a surge in the cost of insuring French debt against default on Monday highlighted alarm ... France has slipped into borderline AA+/Aa1/AA+ (one notch below AAA) territory, so risks to its AAA are rising as stresses spread" ... In another indication of mounting concern over France, spreads between French and German 10-year bond yields hit all-time highs last week and remained wide on Monday. The most likely trigger for France to be put on negative watch would be a failure by the government to get parliamentary backing for a constitutional limit on future public deficits, with opposition left-wing lawmakers vowing to reject it". Lire ici Reuters sur CNBC. Donc, ne comptez pas sur votre député pour quoi que ce soit, depuis 3 ans vous avez vu que pas un seul n'a osé parler de la crise haut et fort... En France, il n'y a pas de crise, juste des conséquences...! Je crois que désormais, les Français sont pratiquement seuls face aux traders.
 
AMBROSE EVANS PRITCHARD: "L'APOCALYPSE EUROPEENNE A ETE REPOUSSEE DE 3 SEMAINES"...
du 9 au 14 août 2011 : "Eurogeddon postponed again as ECB gains three weeks", oui et merci à Jean-Claude Trichet pour cette délicate attention. Donc vous auriez pu passer des vacances tranquilles sauf que Londres est en flammes et que Wall Street a frôlé le -666 points... Mais voila, le saint patron de la BCE a endetté les Européens encore plus, histoire de faire plaisir aux politiques qui pensent que l'Eurozone a encore de l'avenir devant lui... Donc, vous lecteur, avez encore plus de dettes à payer en impôts que la semaine passée... C'est beau la politique financière... "Jean-Claude Trichet has saved civilization. There will not be a spiralling bond crisis in Italy and Spain in early August after all. An imminent disintegration of Europe's financial system has been averted". Ce qu'il y a de génial dans cette affaire c'est que la BCE "n'a pas un rond" pour acheter tous les Bons du Trésor espagnols et italiens à venir, sans parler des autres pays... C'est la méthode Coué appliquée à l'échelle européenne et américaine face aux montagnes de dettes que tout le monde sait être non remboursables... Mais notez bien que Ambrose Evans-Pritchard a une nouvelle fois fait une référence à l'Apocalypse de Jean. Pourquoi? Si vous lisez ce blog depuis quelque temps vous le savez, mais pour les nouveaux: "ECB will have to buy roughly half the outstanding tradeable debt of the two countries ... 850bn. I would put it nearer 1 trillion of euros. This is currently impossible". C'est le moment de cogiter et de trouver le nombre de la Bête, qui est celle d'une banque, et qui va bientôt faire "boum". Si vous avez oublié votre pilule Prozac, cliquez ici, vous n'en aurez plus besoin.
 
PENDANT CE TEMPS: LONDRES BRULE A NOUVEAU
du 9 au 14 août 2011 : J'avais couvert les émeutes et pillages de Los Angeles avec un confrère photographe de Sipa pendant une semaine. Et ce que je vois à Londres en est l'exacte réplique en pire: le résultat d'une profonde injustice qui permet à une foule privée de toute aide sociale (les budgets ont été donnés pour sauver les banques) de se venger et de tout voler dans une sorte de folie collective. En effet seule la folie permet à des pilleurs de se laisser photographier ou filmer avec leur butin, un peu comme des chasseurs posant leur botte sur l'animal abattu. Mais là nous avons une nuance: plus de 15.000 policiers ont été virés ou mis à la retraite en Angleterre pour cause d'austerité. L'une (une) des haut gradés de la police a quand même décidé de partir en vacances en Floride et cela un jour après le début des émeutes m'a appris le Daily Mail, scandalisé! La foule, elle, a décidé de venger la mort d'un homme dans des circonstances peu claires, et surtout le passage à tabac de deux jeunes filles par la police au cours d'une marche pacifique à déclenché le reste. Plus rien ne va en Angleterre et hélas, ce n'est que le début. Mais en vérité que doit-on attendre quand le peuple est volé pour sauver les banquiers? Il vole à son tour, et se révolte, exactement comme les Parisiens avec les "Révoltes de la Farine" (ici lien Wiki) quelques années avant 1789. Non seulement c'est déjà la 3e nuit, mais les émeutes se sont propagées aux autres villes. Et dire que le gouvernement corrompu a prévu de virer 20.000 autres policiers... parce que les politiques au pouvoir avaient estimé que les privations sociales ne donneront pas l'envie au Anglais de se révolter... Authentique!!! Lire sur les émeutes Reuters UK.
 
PENDANT CE TEMPS: APOCALYPSE A WALL STREET -632 points
du 9 au 14 août 2011 : C'est Bête, à quelques points près, il aurait pu nous faire un joli -666, ce qui aurait été en osmose avec la situation actuelle. Et c'est la seconde fois en quelques jours... A croire que la descente aux enfers a commencée. Lucifer va être content, il va avoir beaucoup de journalistes financiers en visite :-) C'est la 6e plus forte baisse de l'Histoire. Allez, un petit effort pour un -666... please? Toujours est-il que la presse américaine parle maintenant d'Armageddon, apocalypse donc, et qu'on y va tout droit. Le plus drôle c'est que Obama le Niais y a largement contribué avec le discours le plus débile jamais prononcé dans l'histoire des présidents américains. Cette fois, Obama est mort, plus personne ne croit en lui, à part le journaliste lénifiant de l'AFP qui s'est bien gardé de dire que MEME debt-markets-2011-8#ixzz1UU9Kb7uI">le Business Insider l'a descendu en flèche (c'est vous dire) avec le titre "A Quick Theory About That Disastrous Obama Speech"!!! Lisez le papier de l'AFP, c'est à se tordre de rire, repris bien sûr en chaîne par BFM TV. A ce sujet, Mr Fontaine nous dit "Je ne sais pas si vous avez regardé BFM TV hier soir, si ce n'est pas le cas, eh bien vous auriez vu qu'Alain Minc a declaré que "standard and pauvre's" était ou agissait comme un enfant qui veut se faire remarquer". Voilà!! Après la crisounette de 2008!!! Le pire c'est que notre monarque consulte ce genre de tocquard, comme BHL entre autres, etc.". Je ne l'ai pas vu, mais si l'un de vous à un lien pour qu'on entende ce Ne luminaire du plus grand (Minc) plagiaire de France, envoyez-le moi... Merci d'avance.
 
BLYTHE VEUT DETOURNER VOTRE ATTENTION + 666
du 9 au 14 août 2011 :

SP 666
Comme vous pouvez le voir sur cette capture écran du site du New York Times, le Dow Jones est tombé de 5,55% et le Standard & Poors 500 de 6,66% ce qui a fait dire à Sébastien Durand: "Lundi 8 Août 2011, S&P a reçu sa marque de la Bête". L'action de la Bank of America a perdu 20% en une seule journée, la Citi 15%, la JP Morgan 7,5% ... Tel Aviv -7% (ils ont fermé la Bourse pour éviter le crash complet, ha ha ha, tricheurs...), Paris -4,7%, Moscou -8%, Francfort -5%, etc., etc.

Plus drôle, Moodys et Fitch ont critiqué la décision de SP, et, pour se venger SP a abaissé la note de Moodys (ha ha ha, qu'est-ce qu'on rigole quand même dans cette crise...). SP a raison, Moodys n'est plus crédible disant que les US méritent leur AAA! Pire, depuis hier, Obama a perdu à son tour tout crédit (ha ha ha), il est devenu Obama le Niais qui, dès qu'il parle, fait chuter le Dow Jones. Bref, l'or a battu un nouveau record, 1753 dollars l'once (merci à tous les lecteurs qui m'ont envoyé un mot), seul l'argent est resté, MYSTERIEUSEMENT, en dessous des 40 dollars, grand bravo à Blythe Masters pour son sang froid et sa détermination... Elle m'épatera toujours. A ce propos, l'un de ses cadres a déclaré que la JP Morgan attend l'or à 2500 dollars d'ici la fin de l'année (lien WSJ). Posez-vous la question pourquoi il ne parle pas de l'argent... En fait Blythe n'a qu'une seule solution maintenant: mettre tout son poids dans l'or pour détourner l'attention de l'argent métal... De toute manière, plus besoin d'être un oracle pour comprendre qu'avec l'arrivée de la planche à billets No3, ou QE 3.0 (imminent selon diverses sources), l'or va atterrir sur la planète Mars (où on vient de trouver un Martien qui vous demande de lui envoyer votre or dans une enveloppe).

LE SILENCE DES AGNEAUX, DES MEDIAS, DES CRETINS
du 9 au 14 août 2011 : Notre trader Pascal, comme vous tous, chers lecteurs, a vu comment les médias français ont joué le crash de lundi (à la baisse, ha ha ha):

"On a evité le pire" (France 24)
"Le krach annoncé n'a pas eu lieu (BFM Radio)
"Pas de krach ce lundi malgré des baisses significatives" (I tele), etc., etc.

Il est clair que le mot d'ordre général est passé dans les rédactions pour présenter les choses de façon positive alors que nous avons un krach enorme en déroulé, contenu par les algorithmes. Ce n'est pas un krach ... non non mais juste 11 seances de baisses historiques et consécutives et 1000 points de paumés sur une finale à presque -5%. Rien de grave et possiblement un début de cycle haussier. Information quand tu nous tiens. Pauvres petits porteurs... Pauvres electeurs... Hier Max Keiser à la télé US comparait Goldman Sachs pour le citoyen américain à ce qu'a été Buffalo Bill pour la population des bisons il y a 200 ans... Excellent comme à son habitude. Le gold, lui, part en parabolique comme le scénario le prévoyait depuis des mois".

Sur BFM ils ont dû embaucher les journalistes de la Pravda de l'Ere Leonid Brejnev, c'est pas possible autrement!!!! Au secours!!! Pourtant ce fut le 6e crash de toute l'histoire du Dow Jones!!!
 
SOCIETE GENERALE ET DEXIA AU BORD DU GOUFFRE ?
du 9 au 14 août 2011 : Zero Hedge a titré son papier "SocGen, Unicredit On "Brink Of Disaster"?" et ce qu'on y lit est franchement alarmant, surtout pour les clients de la SocGen qui ne trouvera aucune banque pour lui faire un découvert (ha ha ha)... Bref, les politiques craignent que les gens se précipitent aux guichets de la SG et d'Unicredit pour y retirer leur argent par peur de leur faillite, ouups, lisez: "In Britain, a senior Government source described the position of the two banks as "perilous", although an official Treasury spokesman declined to comment. Should either bank collapse, British customers with deposits of up to about £85,000 would be protected by the Financial Services Compensation Scheme."... Nous voilà rassurés, surtout les clients de la SG, dis monsieur le directeur d'agence, pourquoi tu tousses? Et Dexia, elle, a perdu 4 milliards d'euros en 3 mois, c'est beau! Lire ici la RtbF, merci à Mr Nicholls.
 
LA BNP A BESOIN DE CASH, REGARDEZ...
du 9 au 14 août 2011 : Après la carte Visa à 100 euros de retrait DAB par semaine, voici que la BNP a vendu l'une de ses unités de gestion de fortune au groupe Evolution. Question: pourquoi la BNP-Fortis-Parisbas-Etc ferait une telle chose si elle n'avait pas besoin de cash en urgence... "Evolution has agreed to buy part of BNP Paribas' UK wealth management business, adding 1.8bn to its assets under management"... Et elle l'a bazardée pour presque RIEN !!!! Lisez ça dans le Telegraph: "They picked it up quite cheaply"...
 
PENDANT CE TEMPS, FANNIE MAE COULE !!!
du 9 au 14 août 2011 : Obama dit qu'il mérite le AAA et au même moment, la banque immobilière Fannie Mae a réclamé à Washington 5 milliards pour combler le trou dans sa caisse... Et elle a déjà avalé 103 milliards depuis qu'elle est en redressement judiciaire!!! Là, vous ne comptez même pas Freddie Mac, ni les autres!!!
 
DE L'INFLUENCE DE BLYTHE MASTERS SUR LE MYSTICISME DES FRANCAIS
du 9 au 14 août 2011 : Comme vous le savez la JP Morgan a pris très tôt des positions massives en achetant tous les stocks de cuivre, contribuant à l'envol vertical des prix mondiaux. Eh bien, conséquence assez dingue, merci à Mr Boulanger, "quand le monde matériel télescope le monde spirituel... ça donne un vol du toit en cuivre de l'église de Saint Quentin; c'est une véritable confusion des genre, allant dans votre sens dans sa symbolique", voyez ici le Point. Les banques US ont trouvé le moyen de saisir indirectement le toit de la maison du Christ!!! Well, au moins les fidèles pourront vraiment contempler le Ciel pendant la messe! Une bonne idée finalement.
 
http://www.jovanovic.com/blog.htm
.

.octopus-copie.jpg 
.

http://storage.canalblog.com/83/78/189549/8066701.gif

Tout sur l'Or, dossier. Acheter de l'or ? Pourquoi ? Comment ?

.

.
C O M M E N T A I R E S  :  I C I

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 22:59

tchadonline.com

 

Introduction d'eva R-sistons

 

 

 

Par souci d'objectivité,

je publie ce texte dérangeant reçu à l'instant.

Et si les grands banquiers avaient profité

du point faible de DSK,

pour le perdre alors qu'il commençait

à dévier de la ligne habituelle du FMI ?


A noter le rappel de la réaction de l'Argentine:

Encore une fois, c'est la seule solution

pour se sortir du bourbier financier !

N. Kirchner (hélas décédé depuis..) a refusé les diktats du FMI,

il a cessé de rembourses les dettes sans fin

qui avaient ruiné son pays,

sa femme a repris le flambeau.

L'Argentine a retrouvé la prospérité !

 

votre eva R-sistons

 

fontanablog.blogspot.com

 

 

 

Le patron du FMI pris au piège

 

Par Make WHITNEY

 


Il n'y a aucun moyen de savoir si la femme de chambre de 32 ans qui affirme avoir été agressée et forcée à un acte sexuel par le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, dit la vérité.


Laissons çà à la meute médiatique qui a déjà endossé l'habit du juge, du jury et du bourreau.


Il est toutefois possible de dire que cette affaire paraît louche, tout comme l'affaire Eloit Spitzer paraît louche.


Spitzer, qui se souvient ?


Il était l'adversaire le plus résolu de Wall Street et le probable candidat à la tête de la SEC (organisme de contrôle boursier US-NdT), un poste où il aurait excellé. En fait, il n'y a aucun doute que si Spitzer avait été nommé à la tête de la SEC, la plupart des plus grands banquiers de Wall Street seraient actuellement en train de casser des cailloux dans un pénitencier fédéral.


Il y avait donc suffisamment de raisons pour suivre chaque geste de Spitzer pour voir s'il n'y avait pas moyen de le salir. Et il se trouve que l'ex-gouverneur de New-York a facilité la tâche de ses ennemis en achetant les services d'une call-girl de luxe nommée Ashley Dupre dans l'hôtel Mayflower. Lorsque l'information a éclaté, les médias sont tombés sur lui comme une nuée de sauterelles pour examiner à la loupe tous les moindres détails.

Pendant ce temps, les escrocs de Wall Street ont pu pousser un soupir de soulagement et retourner à leur spécialité : arnaquer les investisseurs et voler les économies de toute une vie aux gens.

 

  DSK avait lui aussi des ennemis haut-placés, et c'est pour cela que toute cette affaire pue.

 

D'abord, DSK était le candidat probable du P S face à Sarkozy lors des prochaines élections présidentielles. Le chef du FMI avait une avance sur Sarkozy qui a connu de nombreux scandales personnels et a plongé dans les sondages d'opinion.

 

Mais si Strauss-Kahn a été piégé, c'est probablement par la coalition des banquiers occidentaux, le groupe obscur de porcs égoïstes dont la politique a maintenu une grande majorité de la population mondiale dans la misère et le désespoir depuis 200 ans.

Strauss-Kahn s'était récemment écarté de la "ligne du parti" et était en train de modifier le cours du FMI. Sa conversion était défendue par l'économiste progressiste Joseph Stiglitz dans un article récent intitulé :

"Le changement du FMI"

voici un extrait :

 

"Le fait remarquable lors de la réunion annuelle de printemps du FMI a été l'effort souligné du Fonds de se démarquer de ses anciens principes sur le contrôle des capitaux et la flexibilité du marché du travail. Il semble qu'un nouvel FMI ait progressivement émergé, en douceur, sous la direction de Dominique Strauss-Kahn".

 

"Il y a un peu plus de 13ans, lors de la réunion du FMI à Hong-Kong en 1997, le Fonds avait tenté d'amender sa charte pour s'accorder plus de possibilité pour pousser les pays vers une libéralisation des capitaux et des marchés. Le moment choisi ne pouvait être pire : la crise de l'Asie de l'est ne faisait que commencer - une crise provoquée par la libéralisation des capitaux et des marchés dans la région, qui eu égard à son fort taux d'épargne, n'avait aucune raison d'être -.

 

Ce choix avait été défendu par les marchés financiers occidentaux - et par les ministres des finances occidentaux qui sont à leur service -. La déréglementation financière était la principale cause de la crise globale qui a frappé les Etats-Unis en 2008, et la libéralisation des finances, des capitaux et des marchés ailleurs à favoriser la prolifération de la crise "made in Amérique" à travers le monde. La crise a démontré que les marchés libres et non faussés ne sont ni efficaces ni stables".

 

Ainsi Strauss-Kahn tentait d'adopter une politique plus positive, dans une direction qui n'exigerait plus des pays qu'ils ouvrent leurs économies aux ravages provoqués par les capitaux étrangers qui s'engouffrent - en faisant monter les prix et en créant des bulles - et qui se désengagent aussi rapidement en laissant derrière eux un fort taux d chômage, une consommation en chute libre, des industries brisées et une profonde récession.

 

Strauss-Kahn avait tracé une voie "plus douce", une voie qui n'obligerait pas les dirigeants étrangers à privatiser leurs industries nationalisées ni à briser les syndicats.

Naturellement, ses initiatives n'étaient pas chaudement accueillies par les banquiers qui comptent sur le FMI pour légitimer leur actuel pillage du reste du monde. Ce sont ces gens-là qui pensent que la politique actuelle est "très bien comme elle est"

parce qu'elle produit les résultats qu'ils espèrent, à savoir plus de profits pour eux et plus de misère pour les autres.

 

Encore Stiglitz, qui cette fois-ci donne le "baiser de la mort" à son ami DSK :

 

"Strauss-Kahn a été un dirigeant sagace pour le FMI...Strauss-Kahn a conduit son allocution devant le Brookings Institution peu avant la récente réunion du FMI : "Au final, l'emploi et la justice sont les bases d'une stabilité et prospérité économique, d'une politique de stabilité et de paix. C'est le coeur du mandat du FMI. il doit être placé au coeur de notre programme".

 

C'est çà ! Maintenant, le FMI va se transformer en un agent de redistribution des richesses (pour) "renforcer les négociation collectives, restructurer les emprunts immobiliers, restructurer les impôts et les politiques de dépenses pour stimuler l'économie par le biais d'investissements à long terme et la misse en oeuvre de politiques sociales qui accordent une égalité des chances" ?  (selon Stiglitz)

 

Bonne chance mon gars..!

 

Peut-on imaginer combien ce genre de discours peut énerver ceux qui sont au sommet ?

Combien de temps pensez-vous qu'ils supporteraient ce genre de fadaises avant de décider que DSK a besoin de prendre quelques congés ?


Pas longtemps !

 

Lisez ceci de World Campaign et jugez par vous-mêmes si DSK était devenu "un problème" qu'il fallait régler pour que les affaires, qui consistent à extirper la richesse des plus pauvres de la terre, puissent se poursuivre tranquillement:

Pendant des décennies, le FMI a été associé par les altermondialistes à tout ce qui n'allait pas dans la manière que les plus riches géraient le reste du monde, surtout les pays les plus pauvres, avec leur obsession d'exiger des politiques d'austérité en échange de leurs prêts, et d'une philosophie de l'écoulement de la richesse vers le bas, qui a permis aux élites de maintenir le statut quo tout en maintenant la majorité dans la misère.


A la suite de la crise financière globale et des mesures de contrôles, le patron du FMI a fait quelques déclarations étonnantes sur comment le FMI et le monde devaient changer de politique.

 

Dans un article publié ce jour (17 mai) dans le Washington Post, Howard Schneider écrit qu'après que le crash de 2008 ait abouti à un retour à la réglementation des sociétés financières et à plus d'engagements des gouvernements dans l'économie , selon DSK " nous n'avons parcouru que la moitié du chemin, alors qu'il a dirigé le Fonds vers une remise en cause fondamentale de la pensée économique.Il a récemment exposé un récapitulatif général de ses conclusions :

il faut renforcer le contrôle des marchés par l'état ; les politiques globales doivent produire une meilleure redistribution des revenus; les banques centrales doivent limiter l'expansion trop rapide des emprunts et des prix de l'immobilier (il y aura un retour de balancier du marché vers l'état) a déclaré DSK lors d'une intervention à George Washington University la semaine dernière.;

"La mondialisation a donné beaucoup de résultats..mais elle a aussi un côté sombre, la fossé qui se creuse entre les riches et les pauvres. A l'évidence, il nous faut une nouvelle forme de mondialisation, pour empêcher que "la main invisible" des marchés dé réglementés ne se transforme en un "poing invisible".;!

 

Répétez après moi . "...remise en cause fondamentale de la pensée économique"

(Une plus grande) "redistribution des revenus" ..(plus) "de régulation des sociétés financières" ,

"les banques centrales doivent limiter l'expansion trop rapide des emprunts et des prix de l'immobilier"

 

C'est une blague ?

 

Relisez encore une fois le passage et je pense que vous serez d'accord avec moi pour dire que DSK a signé là son propre arrêt de mort.

 

Il n'y aura pas de révolution au FMI, Fadaises. L'institution fut créée avec l'intention claire de dépouiller les gens et elle fait un excellent travail à cet égard. Il n'y aura pas de changement de politique non plus.

Pourquoi faire ?

(il est à noter que l'Argentine ne pouvant plus supporter ce que lui imposait le FMI  l'a tout simplement "viré)


Est-ce que les banquiers et les grosses pontes multinationales auraient soudainement acquis une conscience et décidé de donner un coup de main à l'humanité en souffrance ?

Et puis quoi encore ?

 

DSK à franchi la ligne rouge. C'est pour cela qu'ils l'ont piégé et écrasé.

 

 

Rumeur:

Le gouverneur de la Banque d'Israël, Stanley Fischer, semble être le candidat le mieux placé pour remplacer DSK à la tête du FMI. Il en a été le n° 2 de 1994 à 2001; Après avoir quitté le FMI il a travaillé chez Citigroup comme vice-président, puis comme président ce Citigroup international jusqu'en 2005.

Quant à la BCE ce serait Mario Draghi qui aurait été désigné par les ministres des finances (aux ordres) pour succéder à Jean-Claude Trichet. (voir mon article).

 

à l'évidence l'establishment place ses pions en prévision notamment du projet de réforme du système monétaire international  ( réforme selon SA conception...!).

 

Le patron du FMI, pris au piège

 

http://millesime.over-blog.com/article-le-patron-du-fmi-pris-au-piege-74064022.html

 

 
.
Cet article vient de sortir aussi sur mondialisation.ca, cela me confirme dans le fait que j'ai bien fait de partager avec vous ces questions. Beaucoup ont parlé de complots, je n'y avais pas prêté attention. Mais là, je trouve que c'est une piste intéressante. Il ne fait pas bon contrarier les tenants du Nouvel Ordre Mondial !   A vous de juger.  eva R-sistons
.
.
Le chef du FMI attrapé dans un piège à miel

par Mike Whitney

Le 17 mai 2011

(..) (Lien : http://wcampaign.org/issue.php?mid=625&v=y  )

Répétons: “… repenser fondamentalement la théorie économique… (une meilleure) distribution des revenus… (plus) de régulation des compagnies financières… Les banques centrales doivent faire plus pour prévenir l’augmentation trop rapide des prix des emprunts et des biens…”

Vous vous moquez de moi ? Relisez ce passage encore et encore et je pense que vous tomberez d’accord avec moi que Strauss-Kahn a signé son propre arrêt de mort.

Il n’y aura aucune révolution au FMI. C’est du pipeau. L’institution a été créée avec l’intention claire d’escroquer les gens et elle a fait un super boulot en ce domaine jusqu’ici. Il n’y aura pas de changement de politique non plus. Pour quelle raison ? Pour avoir les banquiers et les rats obèses de l’industrie soudainement développer une conscience et qu’il décident de prêter main forte à l’humanité souffrant depuis si longtemps ? Allons, allons, soyons réalistes !

Strauss-Kahn a rompu les rangs et s’est aventuré en terrain inconnu. Voilà pourquoi il a été piégé et écrabouillé comme un insecte.

(Note de l’auteur: Strauss-Kahn a été remplacé à la tête du FMI par son numéro 2, John Lipsky, l’ancien vice chairman de la banque d’investissement JP Morgan. Comment le trouvez-vous ce “changement auquel on peut croire” ?…)


Article original en anglais : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=24784

Traduction : Résistance 71

 

 

Je reçois ce texte, actualisé, qui confirme mon intuition qu'il y a bien là une piste fondamentale. Je ne me prononce pas, je n'en ai pas les moyens, je constate. Bref, je suis très interpellée ! Et vous ? Eva

 

Sommaire du numéro 230 de LIESI

Une analyse objective des événements du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord est désormais impossible si l’on occulte le document historique mis pour la première fois en évidence par l’agent des services secrets canadiens W.G. Carr: à savoir la correspondance du 15 août 1870 entre Albert Pike (pontife du rite palladique luciférien) et Mazzini (chef de la Haute Vente – la Maçonnerie italienne). Le plan ourdi à la fin du XIX° siècle entre les deux hommes disait que trois guerres mondiales et de grands désordres sociaux étaient nécessaires pour obtenir un Nouvel Ordre Mondial. Plus, qu’une Troisième Guerre mondiale commencerait au Moyen-Orient et opposerait les islamistes aux sionistes et à leurs alliés.

Dès lors que l’on touche à l’occulte, on a la certitude que les grands médias n’apporteront JAMAIS l’éclairage nécessaire à la compréhension des événements actuels. Récemment, deux journalistes nous ont dit avoir perdu leur emploi au motif qu’ils avaient souhaité dire la vérité sur la face cachée du mondialisme. En réalité, la démo(n)cratie, c’est la censure et le génocide légalisé tant que cela sert la cause du mondialisme babélien.

 

Notons au passage que le drame nantais, probablement perpétré par un père sous l’emprise d’une mère qui dirige encore une secte où des pressions psychologiques peuvent aller jusqu’à ordonner le meurtre de sa famille, est insidieusement exploité par la grande presse pour jeter l’anathème sur tous ceux qui font référence à l’Apocalypse, aux prophéties des saints, bref à une grille de lecture eschatologique de l’Histoire, la seule pourtant qui permette d’anticiper l’avenir. La manœuvre est trop grossière pour ne pas la dénoncer. Un saint comme le curé d’Ars, prophétisant en 2011 la destruction de Paris par le feu du ciel, serait aujourd’hui considéré comme un déséquilibré, un homme psychologiquement instable, à suivre et éventuellement à interner. Plus que jamais, les hommes d’aujourd’hui ne veulent pas que le Tout-Puissant règne sur la terre comme au Ciel. Nos démocrates crient à l’unisson : « Nous ne voulons pas qu’Il règne sur nous ».

Albert Pike : le « gourou » du cartel bancaire

« La troisième guerre mondiale doit être fomentée en profitant des différences causées par l’agentur des Illuminatis entre les Sionistes politiques et les dirigeants du monde islamique. La guerre doit être menée de telle manière que l’islam (les musulmans, le Monde Arabe) et le sionisme politique (l’Etat d’Israël) se détruisent mutuellement. Pendant ce temps, les autres nations, une fois de plus divisées sur cette question, seront contraintes de se battre jusqu’à l’épuisement complet, physique, moral, spirituel et économique…»

Albert Pike – 1870.

Qui pouvait anticiper la géopolitique actuelle en 1870, date à laquelle le sionisme n’était encore qu’un rêve d’intellectuels ? Qui dispose des moyens nécessaires pour mettre en branle un tel plan sur plusieurs générations ? L’argent n’est-il pas le nerf de la guerre ? Or qui contrôle l’ARGENT, sinon ce que des présidents américains ont appelé un CARTEL BANCAIRE ? Pourquoi cette haute finance pose-t-elle ses bombes sur quasiment toute l’Afrique du Nord et s’apprête-t-elle à déstabiliser le Proche-Orient via la Syrie et l’Egypte, selon le modèle de cette fameuse lettre de 1870 ?

Qui pouvait anticiper la géopolitique actuelle en 1870, date à laquelle le sionisme n’était encore qu’un rêve d’intellectuels ? Qui dispose des moyens nécessaires pour mettre en branle un tel plan sur plusieurs générations ? L’argent n’est-il pas le nerf de la guerre ? Or qui contrôle l’ARGENT, sinon ce que des présidents américains ont appelé un CARTEL BANCAIRE ? Pourquoi cette haute finance pose-t-elle ses bombes sur quasiment toute l’Afrique du Nord et s’apprête-t-elle à déstabiliser le Proche-Orient via la Syrie et l’Egypte, selon le modèle de cette fameuse lettre de 1870 ?

L’establishment applique le plan Pike pour le Moyen-Orient en impliquant les alliés des sionistes
Opposition russe aux manœuvres de l’Ouest
Un jeu d’alliances en vue d’une guerre future
L’Arabie saoudite est la principale cible après l’Egypte
Vers une alliance Arabie saoudite/Pakistan ?
L’affaire Ben Laden : une déstabilisation du PAKISTAN
Fragiliser le Pakistan
Yémen et Arabie saoudite sont dans la lunette de tir… Suite du plan de 1870

Signification de l’accord historique entre le Fatah et le Hamas

Publié par liesiletter le 19 mai 2011 in Non classé

Dans la nuit, notre rédaction a reçu un courriel sous format PDF d’un lecteur, banquier, exerçant de hautes fonctions au sein de la Banque mondiale. Relevons le passage le plus marquant :

« J’ai dîner avant hier avec un collègue travaillant au FMI. Nous avons bien évidemment évoqué l’affaire DSK et partageons la même conclusion : il y a eu un complot pour l’évincer. Vous devriez faire des recherches sur les réformes qu’il a engagées et dont peu ont parlé. Celles-ci ne plaisaient pas, mais pas du tout, à ce que vous appelez d’ailleurs à juste titre dans votre lettre confidentielle le cartel bancaire… Je pense qu’il y a là aussi un message adressé à tous ceux qui sont en poste… »

Dominique Strauss-Kahn a démissionné jeudi de ses fonctions de directeur général du Fonds monétaire international (FMI). Il a affirmé dans une lettre au conseil d’administration être innocent des faits d’agression sexuelle pour lesquels il est incarcéré. Le Français est le troisième directeur général de suite du Fonds monétaire international à démissionner avant d’achever son premier mandat de cinq ans, ce qui a donné une instabilité à ce poste à laquelle l’institution n’était pas habituée. M. Strauss-Kahn succédait à l’Espagnol Rodrigo Rato, qui avait annoncé son départ en juin 2007. Il avait invoqué « des raisons personnelles ». Le FMI a joint une lettre dans laquelle M. Strauss-Kahn explique ses raisons. « C’est avec une infinie tristesse que je me sens contraint aujourd’hui de présenter au conseil d’administration ma démission de mon poste de directeur général du FMI« , a-t-il écrit dans ce courrier. « Je tiens à dire que je nie avec la plus grande fermeté possible toutes les allégations qui ont été faites contre moi. Je veux protéger cette institution que j’ai servie avec honneur et dévouement, et en particulier, je veux consacrer toute ma force, tout mon temps, et toute énergie à prouver mon innocence », a-t-il ajouté. M. Strauss-Kahn avait pris ses fonctions en novembre 2007 pour un mandat de cinq ans.

source  http://liesidotorg.wordpress.com/

http://www.contre-info.com/sommaire-du-numero-230-de-liesi#more-12259

 

 


Les liens étranges entre le procureur en charge

de l’affaire DSK et Nicolas Sarkozy !

 

 

Ca y est,  on a bien cherché et on a trouvé l’emprunte de  dans le scandale DSK, son plus grand rival pour les présidentielles 2012 !  Jr, le procureur de New-York, dans le scandale impliquant, a un lien avec la famille Sarkozy ! Un peu tiré par les cheveux, vous allez voir, donc on vous conseille de bien vous accrocher pour comprendre !  

Selon des informations publiées sur Mediapart, il existerait un lien entre Nicolas Sarkozy et l’affaire DSK : , qui n’est autre que le procureur, dont la tâche est de prouver la culpabilité de Dominique Strauss-Kahn ! 
Cyrus Vance Jr a un père : Cyrus Vance. Jusque là tout va bien. Cyrus Vance senior a été ministre sous le président Carter de 1977 à 1980. Et devinez qui était son collègue ? Ce nom ne vous dit rien ? Il est l’homme qui a épousé  en 1977, la 2nde femme de…  ! Elle a été (pendant 3 ans) la belle-mère de Nicolas Sarkozy ! Celui-ci continue de lui rendre visite aux . Le couple Wisner-Ganay a eu plusieurs enfants, dont , porte-parole et correspondant de la campagne présidentielle de Sarkozy aux Etats-Unis. CQFD ! Vous avez dit tiré par les cheveux ?

http://news.celemondo.com/2011/05/les-liens-etranges-entre-le-procureur-en-charge-de-laffaire-dsk-et-nicolas-sarkozy/

Selon des informations publiées sur Mediapart

 

.

Note d'eva :

 

Il est clair que N. Sarkozy ne tolère pas le moindre rival.

Le croc de boucher pour de Villepin, l'éloignement au FMI pour DSK. Il est question qu'il rentre en France ? Il risque de prendre la place du Président ? On s'arrange pour le perdre.

C'est une hypothèse, certes.

 

- Reste que l'acharnement à défendre DSK et le mépris pour la victime présumée sont, en France, indécents.

- Reste que DSK se croyait tout permis : L'impunité (ou au moins la tolérance) pour les puissants est intolérable (lire à ce sujet : http://www.rue89.com/2011/05/19/kahn-lang-bhl-sabban-les-pires-avocats-de-strauss-kahn-204535)

- Reste que si DSK a été compromis à cause d'une supposée intention de rendre moins brutales les mesures du FMI sur les peuples, ce serait monstrueux, machiavélique.

-- Reste surtout que les Décideurs, au sommet, sont de véritables crapules, et prêtes à éliminer tous ceux qui ont le moindre scrupule, le moindre désaccord. Nos vrais ennemis sont tout en Haut. Ce sont eux qui doivent être traînés devant la Cour Pénale Internationale. Eva R-sistons

 

 

 

 

http://idata.over-blog.com

 

 

 

 

 

En attendant,

 

DSK est placé dans une cellule anti-suicides,

 

et sur le blog de Charlotte

(à visiter, cliquer sur sa délicieuse frimousse, un peu plus bas ) :

 

.

Selon une source proche de la défense citée par le New York Post, les avocats de Dominique Strauss-Kahn pourraient axer leur stratégie de défense sur le fait que la femme de chambre était consentante.

 

  • Le blog de mamie sceptix/Charlotte

 

 

 

DSK pourrait plaider l'acte sexuel consenti

 

Et les coups de griffes ?

Au fait, DSK ne déjeunait plus avec sa fille ?

Il faisait les deux, "trousser" et déjeuner ? eva 

 

 

Ajouté le 24 mai 2011, qui rejoint ma remarque malicieuse :

 

La défense a-t-elle commis des erreurs? Les avocats de Dominique Strauss-Kahn devraient veiller à garder le silence et cela n'a pas été le cas. Ils ont fait pire, même, en développant des arguments pour la défense de leur client qui ont semblé contradictoires. L'un des avocats a parlé d'un alibi sous la forme d'un déjeuner entre DSK et sa fille, puis un autre a évoqué l'hypothèse d'une relation sexuelle consensuelle. Or c'est l'un ou l'autre. De mon point de vue, la crédibilité de l'équipe de défense est d'ores et déjà compromise. D'autant qu'il ne faut jamais exposer une stratégie de défense avant de disposer des résultats de l'enquête scientifique : analyse de l'ADN, etc.

 

http://fr.news.yahoo.com/dsk-client-difficile-%C3%A0-d%C3%A9fendre-173752810.html

 

.

 

 

.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 01:41

http://4.bp.blogspot.com/_J5QtteoC_70/TUGq6DcsBZI/AAAAAAAABmg/O80yhLS35ws/s1600/grenouille-casserole.jpg

 

 

agentssanssecret.blogspot.com

 

Sommaire :

 

Naufrages planétaires, le poison des Agences de notation, Occident vénéneux

par eva R-sistons

 

Les Agences de notation contre Etats et peuples

sélection d'articles

 

La crise des dettes souveraines passe l'Atlantique

 

Les sondages-bidons

 

L'Islande résiste

 

Sélection de liens d'actualité

 

  .

NOM-soupe-j.jpg

 

Naufrages planétaires

Le poison des Agences de notation

par eva R-sistons

 

 

 

Le capitalisme anglo-saxon est devenu financier. Sa panoplie est meurtrière: Elle broie des vies. L'une de ses plus récentes inventions est dévastatrice: Les Agences de Notation. Pendant que les spéculateurs se frottent les mains, pour les populations voici "la sueur, les larmes, et la mort".

 

La Bourse ou la vie, il faut choisir !

 

Fonds souverains, fonds de pension, fonds étrangers, agences de notation... des mots barbares inconnus du grand public. Aujourd'hui, à l'occasion des manifestations populaires en Grèce et au Portugal, je choisis de braquer le projecteur sur les Agences de Notation. Elles font la pluie et le beau temps, oui, Moody's, Fitch, Standard and Poor's.. se sont érigées le droit de décider de notre avenir, arbitrairement, sans notre consentement. C'est la dernière invention du capitalisme financier anglo-saxon pour tenir à sa merci les Nations, les priver de leur liberté, les obliger à adopter de rigoureuses politiques d'austérité qui réduiront les peuples à la misère - pour le profit de gros spéculateurs et de quelques Grandes banques internationales ! Réalise-t-on à quel point notre monde est devenu fou, à la merci de quelques décideurs d'une avidité maladive et impitoyables ? Et les Anglo-Saxons osent sans cesse mettre en avant leur modèle, sans cesse imposer leur démocratie - ce qui est antinomique d'ailleurs ?

 

Ces Agences de notation sont la dernière trouvaille du Système érigé en modèle unique. Pas moyen de leur échapper : Il faut se soumettre, ou se démettre... Et si, justement, on se démettait, comme l'Argentine de Neston Kirchner a redressé la barre en retrouvant son autonomie (et en se débarrassant au passage de ses dettes encombrantes) et, ainsi, la prospérité ? Ou comme en Islande, le "trublion" de l'Europe dont nos Médias menteurs se gardent bien d'évoquer les audaces ?

 

Si les nations veulent retrouver leur souveraineté monétaire et donc leur indépendance,  et les populations leurs emplois tout en gardant leurs protections sociales comme leurs services publics, il faut sortir de l'euro, refuser d'honorer davantage une dette indue et déjà suffisamment remboursée, et s'écarter le plus possible des contraintes financières arbitrairement imposées. La bourse ou la vie, il faut choisir ! Le journal "Le Monde diplomatique" a osé poser la question publiquement: "Doit-on sortir de la Bourse ?" Elle est la cause de tous nos malheurs. Suivons le chemin de l'Islande, ou apprêtons-nous à périr : Car non seulement malgré tous les sacrifices consentis nous ne pourrons jamais rembourser nos "dettes" indues  (on ne fera que payer les intérêts), mais elles se multiplieront indéfiniment. Après avoir dévoré nos entreprises publiques (ainsi, en Grèce toutes les entreprises publiques doivent-elles être privatisées, d'où un surcoût pour les populations), après avoir englouti nos protections sociales, après avoir tout privatisé, le capitalisme financier au service d'une poignée d'individus ne sera pas satisfait. Car son avidité est sans limite. Il restera un débouché: Une nouvelle guerre mondiale dont les Européens seront les premiers à faire les frais, à nouveau. Les guerres sont sources de profits considérables. Et donc le capitalisme porte en lui, de façon intrinsèque, le sacrifice des populations. Vous avez bien lu: Nous sommes offerts en sacrifice vivant ! Car l'Oligarchie se repait d'holocaustes... Le cycle est le même: Crises, guerres, crises, guerres et ainsi de suite...

 

On attendait une crise espagnole, et voici que ce sont les Etats-Unis qui, à leur tour, sont touchés. Que va devenir la FED, ce vampire assassin ? Attention au 16 mai: Outre Atlantique, les Agences de notation vont peut-être attribuer une mauvaise note, et ce faisant, imposer leurs diktats... Alors, les Strauss-Kahn pourront intervenir pour protéger les amis banquiers, en ponctionnant à nouveau les populations déjà étouffées par les cadeaux faits aux financiers, et bientôt en voie d'asphyxie.

 

Asphyxie ? Le mot est-il trop fort ? Dans cette sordide tragédie planétaire à laquelle nous assistons sans murmurer et sans bouger, les emplois se raréfient, les taxes augmentent, les prix des logements s'envolent, et ceux de l'essence comme des matières premières ou même des denrées de première nécessité (englouties par les profits spéculatifs insensés ou les biocarburants), les protections sociales sautent les unes après les autres, les législations du Travail fondent, et les services publics sont privatisés, réservés à une minorité de nantis (comme en Angleterre où les frais d'université sont passés à dix mille euros par an). Effet cumulatif garanti ! Nos vies sont plus précaires, nos emplois plus rares, nos protections réduites à néant, et dans le même temps nous devons payer toujours plus: alimentation, essence, électricité, soins non remboursés, etc. Jusqu'où cette spirale infernale ira-t-elle ? Nous allons TOUS droit dans le mur, et notre apathie, face au désastre programmé, est terrifiante. Et il ne s'agit pas de protester pour arriver au résultat des révolutions arabes, où les mêmes, en gros, tiennent les rênes du pouvoir, quand il n'est pas orchestré, en sous-mains, par l'Occident ! En Tunisie et en Egypte, les manifestants réalisent qu'ils ont été floués. En Syrie, en Lybie, au Yemen, les Services secrets anglo-saxons ou israéliens financent les rébellions, en se servant des réseaux sociaux et de la crédulité des jeunes. Et au Bahrein, siège de bases militaires américaines, les contestations sont étouffées dans le sang. Et là, on n'entend ni Sarkozy ni BHL intervenir pour protéger les populations ! Ce deux poids deux mesures alimente les frustrations, les rancoeurs et le terrorisme.

 

4 économistes portent plainte contre ces Agences

 

Les Agences de notation ne cessent d'abaisser leurs notes. Aujourd'hui, la Grèce et le Portugal sont les premiers à souffrir de leurs caprices érigés en diktats incontournables. Pour des générations ! Trop c'est trop: Quatre économistes portugais ont décidé de porter plainte contre les agences de notation car pour eux elles manipulent les marchés à leur profit. Ils en ont eu assez de voir les jeunes générations, particulièrement diplômées, sacrifiées. Pour eux, ces Agences d'un genre spécial doivent assumer leurs responsabilités, par leurs pratiques ABUSIVES, dans le naufrage généralisé du Portugal. Le Droit doit prévaloir. Pour la première fois, un Parquet de Lisbonne juge recevable une plainte de cet ordre, estimant que les Agences de notation ont réellement MANIPULE le Marché. Elles sont juges et parties car elles possèdent aussi les fonds, donc elles agissent dans leur propre intérêt.

 

 

http://emotions.20minutes-blogs.fr/media/00/02/1634051253.jpg

 

Occident vénéneux

 

 

D'autres poisons sont distillés par l'Occident: Les sondages, cette arme discrète pour manipuler les peuples et les faire voter dans le sens souhaité (d'ailleurs, quelle politique pourrait faire une "vraie" Gauche dans un tel contexte international ? En tous cas, les deux grands partis sont interchangeables, même politique, soft ou dure), ou les mascarades de la Cour Pénale Internationale, qui devrait, si elle répondait à sa vocation, juger les auteurs des politiques mortifères mises en place plutôt que les Gbagbo ou les Milosevic.

 

Ainsi, tout est inversé, tout est anti-démocratique, sournois, maléfique, meurtrier. Si nous continuons à tout tolérer, à petits feux d'abord, puis à haute dose, il n'y aura pas de devenir.

 

Il aura été confisqué par la mafia au pouvoir et ses sbires.

 

eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Capitalisme, Anglo-Saxon, Nouvel Ordre Mondial, Occident, Agences de notation, sondages, Cour Pénale Internationale, crises, guerres, banques, finance, Gbagbo, Milosevic, Sarkozy, BHL, Bahrein, Libye, Syrie, yemen, Egypte, Tunisie, Strauss-Kahn, FED, Bourse, Grèce, Islande, Portugal, Argentine, Neston Kirchner, Bourse, dette, médias, Moody's, Standard and Poor's, Fitch, services publics, droit du travail, protections sociales, révolutions arabes

 


La dictature des agences de notation

.

humour_agences_notation.gif

 

 

http://ifinance.over-blog.com/article-humour-comment-fonctionnent-les-agences-de-notation-49757184.html

L'avertissement de S&P sur la dette : les escrocs de Wall Street exigent des coupes brutales

Par Barry Grey
26 avril 2011


 

Cinq jours après que le sous-comité permanent sur les enquêtes du Sénat a publié un volumineux rapport détaillant les activités criminelles des banques et des agences de notation qui ont précipité le krach de Wall Street en 2008 et la récession mondiale, l'un des coupables mentionnés, Standard & Poor's Credit Ratings Services, a lancé un ultimatum à la Maison-Blanche et au Congrès, exigeant qu'un accord soit établi durant la période précédant les élections de 2012 sur de brutales mesures d'austérité à imposer.


En abaissant sa perspective de « stable » à « négative » sur la cote AAA des bons du Trésor américain, S&P s'est exprimé lundi au nom de toute la mafia financière qui a ses quartiers généraux sur Wall Street. L'agence de notation a déclaré dans un communiqué de presse que si un accord n'était pas conclu dans les prochains mois sur une réduction du déficit fédéral d'au moins 4 billions de dollars durant la prochaine décennie, « cela pourrait nous amener à abaisser la cote ».

Cela constitue en fait une menace de faire s'écrouler l'économie des États-Unis et du monde et de miner la position du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale. Ce geste est une expression de la volonté, organisée internationalement, des grandes banques et des spéculateurs de mettre en ouvre des attaques dévastatrices contre les conditions de vie de la classe ouvrière américaine.

Ils emploient aux États-Unis les méthodes d'extorsion utilisées précédemment pour alimenter les attaques spéculatives sur la dette souveraine de nombreux pays européens, y compris la Grèce, l'Irlande, le Portugal et l'Espagne. S&P et ses principaux rivaux, Moody's et Fitch, ont stratégiquement annoncé des avertissements et des abaissements de notes de crédit afin de créer un climat de crise, qui a ensuite été utilisé par les gouvernements pour contrer l'opposition populaire et imposer des mises à pied et des baisses de salaire de masse, ainsi que démanteler les programmes sociaux.

John Chambers, directeur de la commission de notation de S&P, l'a essentiellement avoué, selon un article paru dans le Wall Street Journal de mardi. « Si les États-Unis arrivent à une entente semblable à ce qu'ils ont fait en Grande-Bretagne, S&P va ramener la perspective pour les États-Unis à stable, a dit M. Chambers. »

En mai 2009, S&P avait baissé sa perspective de notation pour la Grande-Bretagne. Il a renversé cette action 17 mois plus tard après que le gouvernement de coalition conservateurs-libéraux démocrates nouvellement élu a annoncé un programme radical de coupes qui allait détruire le filet social du pays.

Nos lecteurs peuvent juger par eux-mêmes si S&P est dans une position pour lancer de tels ultimatums. Le rapport du Sénat sur le krach de Wall Street décrit ainsi le processus de corruption par lequel S&P attribuait régulièrement des cotes AAA à des titres sans valeur vendu par les banques : « Les agences de notation ont été payées par les entreprises de Wall Street qui ont demandé leur cotation et ont profité des produits financiers cotés... Les agences de notation ont assoupli leurs normes alors que chacune faisait compétition pour fournir la cote la plus favorable pour gagner une plus grande part des entreprises et du marché. Le résultat a été une course vers le bas ».

Le sénateur Carl Levin, président du sous-comité, a décrit le milieu enquêté comme « un désordre financier où régnaient la cupidité, les conflits d'intérêts et les méfaits ».

En toute justice, les cadres du personnel dirigeant de S&P qui ont supervisé cette fraude et empoché du même coup des salaires de  plusieurs millions de dollars devraient être en prison. Plutôt, toujours en poste et n'ayant subi aucune conséquence, ils profitent de la catastrophe qu'ils ont eux-mêmes causée pour saccager des programmes sociaux fondamentaux tels que Medicare, Medicaid et la sécurité sociale, desquels dépendent des dizaines de millions de personnes.

La déclaration faite lundi par S&P affirmait que le plan budgétaire des républicains pour l'année financière 2012 et celui des démocrates présenté la semaine dernière créaient les conditions pour réduire le déficit fédéral de 4 billions de dollars. Les deux partis devaient cependant arriver à un accord avant l'élection nationale de 2012 a soutenu la société de notation.

Cette demande met en évidence le caractère antidémocratique du supposé débat sur le budget. Il s'agit en fait d'une tromperie élaborée qui masque la dictature des banques. L'entente pour confirmer la destruction de ce qui reste des réformes sociales du 20e siècle doit être conclue avant les élections pour s'assurer que le vote ne devienne d'aucune façon un référendum sur l'austérité et que l'électorat n'intervienne en aucun cas sur la question.

Wall Street et ses serviteurs politiques à Washington sont bien au fait de l'opposition de masse aux mesures qu'ils proposent. Lundi, la même journée que S&P a fait son annonce, McClatchy Newspapers a publié les résultats d'un sondage McClatchy-Marist qui montrait que l'électorat appuie, dans une proportion de 64 pour cent, une hausse d'impôts sur les salaires de plus de 250 000 dollars. De plus, 80 pour cent des électeurs, contre 18 pour cent, s'opposent aux coupes dans Medicare et Medicaid.

S&P est intervenu au nom des banques pour orienter le faux débat sur le budget encore plus à droite et créer les conditions pour des coupes encore plus importantes que celles déjà proposées. Interviewé lundi à Bloomberg Television, David Beers, le patron des notations globales de S&P, a affirmé que la cible de 4 billions de dollars pour la réduction du déficit n'était « pas suffisante pour stopper en fin de compte la montée de la dette américaine ». Cela ne représentait, a-t-il dit, qu'un « point de départ utile ».

L'establishment médiatique a immédiatement signalé qu'il avait bien reçu le message. Le Los Angeles Times a dit dans un éditorial que le « Congrès et la Maison Blanche ne peuvent se permettre d'ignorer ce coup de semonce ». Le Financial Times de Londres a publié un éditorial dans lequel il déclarait que le « coup de semonce de S&P devrait galvaniser les dirigeants américains ».

Les dirigeants démocrates se sont empressés de rassurer Wall Street et de lui dire qu'ils avaient compris. Mardi, dans une université de la Virginie, Obama a dit : « Je crois que les démocrates et les républicains peuvent s'entendre pour accomplir cela. »

Lundi, Steny Hoyer du Maryland, le numéro deux démocrate à la Chambre des représentants, a dit : « Les perspectives à long terme révisées d'aujourd'hui montrent qu'une action urgente et bipartite est nécessaire afin de placer sérieusement le pays sur le chemin de la réduction des déficits. »

Erskine Bowles, un ancien chef de cabinet de la Maison-Blanche pour Bill Clinton et coprésident de la commission financière bipartite de l'année dernière, était encore plus catégorique. S'adressant au Financial Times, il a dit que S&P a été « absolument correct » en abaissant sa perspective à long terme sur la dette américaine. « Je dirais même plus qu'ils sous-estiment l'étendue du problème », a-t-il dit.

Seul un mouvement indépendant de masse et d'opposition implacable mené par la classe ouvrière peut défaire cette conspiration criminelle. Le World Socialist Web Site et le Parti de l'égalité socialiste appellent les travailleurs et les jeunes à rejeter tout le cadre du supposé débat sur le budget. On doit s'opposer sans compromis à toute coupe dans les emplois, les salaires, les programmes sociaux et les services. La classe ouvrière n'est aucunement responsable de la crise du système capitaliste.

Nous proposons une autre politique. Comme premier versement, afin de commencer à recouvrer la richesse pillée par l'élite financière, nous proposons un impôt supplémentaire de 50 pour cent sur tous les ménages qui détiennent une fortune de plus de 5 millions.

En complément, il doit y avoir une augmentation de l'impôt sur le revenu sur les ménages qui reçoivent plus de 500 000 dollars par année. Cet impôt serait de 90 pour cent.

Ces mesures ne vont pas seulement générer des centaines de milliards de dollars pour les emplois, les écoles, les soins de santé, le logement et les retraites, elles vont s'attaquer à la dilapidation sans borne des ressources et vont contribuer vigoureusement à la santé morale et économique de la société.

Ces mesures initiales mènent inévitablement à la nationalisation des banques et des entreprises majeures ainsi qu'à leur transformation en société publique sous le contrôle démocratique de la classe ouvrière. C'est un programme socialiste. Il requiert que la classe ouvrière rompe politiquement d'avec les deux partis de la grande entreprise et construise un mouvement de masse servant à lutter pour un gouvernement ouvrier.

Barry Grey

(Article original paru le 20 avril 2011)

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-la-dictature-des-agences-de-notation-72661606.html

 

Lire aussi :

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-l-agence-de-notation-dagong-abaisse-l-ensemble-de-la-note-des-pays-occidentaux-55957632.html

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-le-pouvoir-exorbitant-des-agences-de-notation-47468018.html

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-crise-d-athenes-et-dublin-a-washington-via-les-agences-de-notation-72119025.html

 

http://4.bp.blogspot.com/_hoiTuKmiJ_w/TAV-fUnjd8I/AAAAAAAAA9M/i5jK5un1ZB8/s1600/agence+de+notation.jpg

http://4.bp.blogspot.com/_hoiTuKmiJ_w/TAV-fUnjd8I/AAAAAAAAA9M/i5jK5un1ZB8/s1600/agence+de+notation.jpg

 

 

 

Agences de notation en tête de l'assaut des Marchés

contre Nations et peuples ?

 

 

 

456345654645.jpgLe destin économique des nations repose aujourd'hui essentiellement entre les mains des agences de notation Moody’s, Standard & Poor’s, et Fitch. Un éditorialiste du Guardian estime qu’il est temps de faire plier ces institutions non élues, qui ne rendent de comptes à personne et disposent de pouvoirs énormes.

Sur les 46 millions d’habitants que compte l’Espagne, combien seraient capables de vous parler de l’Allemande d’âge moyen qui tient aujourd’hui entre ses mains leur souveraineté démocratique, qu’ils ont acquise de haute lutte, et leur avenir économique ?
Une femme dont les avis détermineront si des millions d’Espagnols courageux pourront garder leur emploi, s’ils pourront rembourser leurs crédits immobiliers en 2011 et au-delà ? Et dont le verdict négatif sur l’économie espagnole accoucherait non seulement d’un programme de mesures d’austérité qui ferait pâlir ceux déjà imposés à la Grèce et à l’Irlande, mais qui risquerait même de sonner le glas de la zone euro elle-même ?

Bien peu, est-on en droit de supposer, puisque cette Allemande d’âge moyen qui joue à Dieu avec l’une des plus grandes nations d’Europe n’est pas Angela Merkel. La chancelière allemande occupe une position clé dans la bataille pour défendre l’Espagne, qui se livre une fois de plus aujourd’hui à l’occasion du sommet des chefs de gouvernement de l’UE à Bruxelles. Or, ce n’est pas de Merkel que va dépendre la vie des Espagnols pendant la prochaine décennie ou plus. 

 

La femme dont les diktats plongent l'Espagne dans l'inconnu

Cet honneur revient plutôt au personnage mystérieux qu’est Kathrin Muehlbronner, polyglotte et diplômée de l’université de Tübingen qui, est-on tenté d’ajouter, exerce sur la vie de l’Espagne une influence plus réactionnaire que toute autre femme depuis que la reine Isabelle a chassé les Maures, expulsé les juifs et placé l’Inquisition au cœur de la nation, il y a de cela plus de cinq siècles.

Comment ? Muehlbronner est vice-présidente et principale analyste des risques souverains, spécialiste de l’Espagne pour l’agence de notation Moody’s. Ce qui fait d’elle la femme dont les diktats peuvent plonger l’Espagne dans l’inconnu en déclarant simplement que la cinquième économie d’Europe ne mérite plus sa note d’Aa1.

Cette semaine, Muehlbronner a manqué tirer sur le levier susceptible de faire tomber l’Espagne par la trappe d’une salle de tortures fiscale dont Torquemada en personne n’aurait pas eu à rougir. "Moody’s pense que les risques baissiers sont tels qu’il est normal de réviser éventuellement à la baisse la note de l’Espagne", a lancé Muehlbronner, la main sur le levier — à la suite de quoi et l’euro et la bourse ont flanché. Peu après, elle relâchait son emprise. "Moody’s ne pense pas que la solvabilité de l’Espagne soit menacée," a-t-elle concédé, tandis que l’euro et les marchés se reprenaient en chancelant.

Pourquoi mettre un genou à terre devant Dame Muehlbronner ?

Moody’s pense ? Mais, dites-moi, qui a élu Moody’s ? Quels traités a signé Moody’s ? Sur quoi nous fondons-nous pour mettre genou en terre devant Dame Muehlbronner ? Je n’ai rien contre elle. En revanche, j’ai franchement quelque chose contre la prédominance et l’influence de la culture de la notation, dont elle est un porte-flambeau montant.

Car, alors que les pays de la planète se débattent pour s’extirper du krach financier mondial, Moody’s et ses deux principaux concurrents, Standard & Poor’s et Fitch, ne sont pas des acteurs neutres et objectifs qui n’auraient d’autre souci que de superviser avec intelligence les marchés.

Nous traitons les agences de notation comme s’il s’agissait d’arbitres. Elles ont même leur place dans certains des systèmes de réglementation concoctés à la hâte. Alors qu’en réalité, ce sont des acteurs, et pas seulement des acteurs, mais des spéculateurs. Ainsi, quand le crédit était en pleine expansion et bon marché dans les années 90 et 2000, quiconque émettait des obligations se voyait gratifié systématiquement de triples A.

Moody’s, a commenté le chef de la commission d’enquête fédérale sur la crise mise en place par Barack Obama, était une “usine à triples A”. Avec pour résultat que, depuis les prêts hypothécaires à risque jusqu’au marché obligataire lui-même, le système était submergé de produits financiers monstrueusement surévalués, tous garantis par ce qui était finalement des notes tout aussi dépourvues de valeur.

Le processus kafkaïen des notations personnelles

La malédiction de la culture de la notation dans l’économie personnelle n’en est encore qu’à ses débuts en Grande-Bretagne. Mais elle a gagné en puissance, continue à s’étendre et devrait être endiguée. Quiconque est familier de la culture de la notation personnelle aux Etats-Unis, qui a engendré la culture du risque souverain, sait qu’elle procède de façon kafkaïenne.

Si, aux Etats-Unis, vous faites une demande de carte de crédit sans disposer d’une bonne note d’une agence américaine, non seulement on vous refusera une carte, mais votre note en pâtira, et il vous sera donc encore plus difficile d’obtenir le crédit dont vous avez besoin. Soyez en retard de paiement pour quelque raison que ce soit, et l’agence vous considèrera comme un risque — ce qui lui vaudra d’être payée par les banques pour la peine. Comme dans toutes les activités bancaires et de prêt partout dans le monde, un système où il suffit de cocher des cases sur un ordinateur s’est substitué à l’individu.

Il en va exactement de même, mais à une tout autre échelle, dans le monde du risque souverain. Toutefois, là, les agences se prononcent sur la gestion des économies de peuples libres et souverains. Pourtant, le problème dans le monde de la dette souveraine est aussi, sous certains aspects, une version surdimensionnée du problème que connaît le monde de l’économie personnelle.

Tout comme la dette personnelle, alimentée par le crédit, est partie en vrille parce que l’on ne trouvait plus de grands banquiers qui connaissaient les gens et le coin, capables de prendre des décisions intelligentes sur des cas particuliers, le monde de la dette souveraine a aujourd’hui perdu tout sens commun et toute équité dans ses relations avec les nations.

L'assaut des marchés contre les nations et les peuples

Dans la vraie vie, l’histoire est affaire d’êtres vivants. Dans le monde illusoire des agences de notation, l’histoire est une question de chiffres. Au-dessus de la ligne : bien. En dessous : pas bien.

Quand on conçoit l’histoire comme une aventure humaine, on ne peut que partager la douleur de l’Irlande humiliée par les marchés. Mais il est scandaleux d’imaginer qu’une grande nation comme l’Espagne — pour la liberté de laquelle des amis de mes parents se sont battus et sont morts — puisse être mise à genoux par le caprice d’une poignée de directeurs trop payés devant leurs écrans d’ordinateur. Comment osent-ils ?

Les agences de notation ont pris la tête d’un assaut des marchés contre les nations et les peuples. Nous devons les faire plier sans pitié si nous le pouvons. C’est ce que prévoit entre autres le nouveau plan de l’Allemagne pour la zone euro. C’est pourquoi, quels que soient ses défauts, nous devrions à chaque fois soutenir Frau Merkel contre Frau Muehlbronner.

Martin Kettle - Guardian - Presseurop
http://minuit-1.blogspot.com/2010/12/les-agences-de-notation-ont-pris-la.html

 

 

 

La crise des dettes souveraines passe l'Atlantique

 

La nouvelle est tombée comme un coup de tonnerre hier soir : l’agence de notation Standard & Poors a abaissé à négative la perspective de la note des Etats-Unis. Les bourses mondiales ont immédiatement réagi à ce nouveau développement de la crise des dettes souveraines.


dettes-c10ac.jpg

 

D’Athènes et Dublin à Washington


Cette crise a commencé l’an dernier avec l’explosion des taux auxquels empruntent les Etats de la périphérie de la zone euro, Grèce, l’Irlande le Portugal. Pour éviter qu’ils ne se trouvent dans l’incapacité de financer leurs échéances, l’Union Européenne a créé un fonds leur permettant de se financer à un taux inférieur aux marchés. Mais cette « aide » est assortie de plans d’austérité sauvages qui accentuent la crise et ne résolvent finalement rien au problème de dettes.

 

Un an après, on constate que ces plans de « soutien » sont un échec : il suffit de regarder à Athènes pour le comprendre. La situation est intenable. L’austérité casse la croissance, qui limite les recettes de l’Etat, fait augmenter les dépenses et donc plombe les efforts de redressement des finances publiques faisant d’autant plus exploser la dette que le PIB recule. La situation de la Grèce est aujourd’hui désespérée et la question n’est pas de savoir si Athènes restructurera mais quand.


Alors qu’on s’attendait à ce que la crise touche l’Espagne, c’est au tour des Etats-Unis d’être touchés. Il faut dire que la victoire des républicains aux élections de cet automne a produit un accord budgétaire où les baisses d’impôt décidées par Georges Bush ont été prolongées contre un maintien de certaines dépenses  : résultat, le déficit budgétaire devrait atteindre 10% du PIB en 2011. Alors que les déficits baissent partout, ils restent abyssaux à Washington.

 

C’est grave docteur ?

 

C’est dans ce contexte que la révision de la note des Etats-Unis est particulièrement inquiétante. En effet, la crise de 2008 a montré la capacité auto-réalisatrice du système financier actuel. L’éventuel abaissement de la note pourrait provoquer une hausse des taux, déséquilibrant plus encore les finances publiques du pays, provoquant une baisse de la note. Le cercle vicieux qui avait conduit à l’explosion de la bulle des subprimes pourrait également avoir lieu sur les dettes publiques.


S’agit-il d’un simple avertissement ou d’un prélude à une grave crise, le véritable effondrement du système financier comme le pronostique depuis longtemps le GEAB  ? La crise pourrait-elle avoir lieu dès 2011 ou faudra-t-il attendre plusieurs années ? Il y a un peu plus de deux ans, j’avais pronostiqué comme point de départ d’une nouvelle crise financière un défaut de l’Italie suite à une augmentation des taux consécutive à une hausse de l’inflation, mais c’était en 2016…

 

suite ici :

 

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-crise-des-dettes-souveraines-92555

 

http://www.esprit-public.fr/IMG/jpg/AMF_02.jpg

http://www.esprit-public.fr/IMG/jpg/AMF_02.jpg -Autorité des Marchés Financiers

.

 

Reçu ce courriel :

 

 

Bonjour, Un sujet intéressant qui présentera certainement un intérêt pour vous : la tromperie des banques et leur manipulation sur les marchés. La récente obligation de l’AMF de déclarer les positions de vente à découvert sur des titres cotées en bourse permet de mieux distinguer la duplicité de certaines banques sur les marchés d’action. Illustration :

Depuis le 07/04/2011, la BNP est « short » sur le titre SOITEC. "Short" signifie qu'elle a initié une position de vente à découvert sur ce titre (Cf ci-dessous l’un des communiqués de l’AMF, autorité des marchés financiers). Autrement  dit, elle mise sur une chute du cours : plus celui-ci chutera, plus elle engrangera d’argent.

Dans le même temps, quelques jours après avoir initié sa position « short », elle déclare dans un communiqué qu’elle relève son objectif de cours à 13,5 €. Etonnant pour une banque qui mise sur la chute d’un titre, non ?

Le principe de la manipulation est le suivant : Le VADeur vend sur le marché un nombre important d'actions qu'il devra racheter a un prix inférieur  ultérieurement : il empoche ainsi la différence.

Quand BNP « vade », elle vend des actions (qu’elle n’a pas, mais qu’elle devra acheter un jour), donc elle augmente l'offre de vente. Plus il y a d'actions à acheter, plus le montant de celles-ci baissent. Inversement plus elle cherche a en acheter , plus le prix augmente..

 

BNP gagne pratiquement à tous les coups !

.

 

Ségolène Royal dénonce les sondages-bidons

 

 

bandeau_sr2012.jpg

 

Note d'eva : On sait que les Instituts de Sondage sont au service du Gouvernement. Et que Sondeurs comme Médias sont utilisés pour "imposer" les candidatures agréables à l'Oligarchie, pour favoriser les plans des concepteurs du Nouvel Ordre Mondial. Les Français veulent le "changement" ? On propulse une alternative, D. Strauss-Kahn... mais qui fera exactement la même politique que Sarkozy, au service des intérêts de l'Oligarchie, sous une autre étiquette ! eva R-sistons

 


 

Chers amis, Le précédent message décortiquait les manipulations sondagières de la dernière enquête « Opinionway » / Le Figaro / LCI.


Cette enquête vient de faire l’objet d’une vérification par l’Observatoire des sondages et la réalité dépasse la fiction ! . ( A lire en cliquant ICI )


Qu’on en juge. L’échantillon soi-disant représentatif est en fait constitué de 171 sympathisants de gauche déclarant qu’ils iront voter aux primaires, c’est à dire 18% du panel total des sympathisants de gauche ( voir analyse complète).

Et ce sondage a été abusivement repris sur les médias nationaux pour expliquer, entre autre, que j’étais hors jeu.


Je remercie chaleureusement ces 17 personnes qui , malgré le matraquage, tiennent bon contre vents et marées . Passer de 17 millions de voix à 17 personnes, çà surprend !


Au delà de cette note d’humour, il s’agit d’une atteinte grave à la démocratie et je suis satisfaite d’apprendre qu’un groupe d’internautes a décidé de saisir la Commission Nationale des Sondages .

 

Très amicalement, Ségolène Royal

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-segolene-royal-a-raison-de-denoncer-les-sondages-bidons-72252071.html

 

L'imposture de la Cour Pénale Internationale : J'en parlerai une autre fois (note d'eva)

 

 

http://aid97400.lautre.net/IMG/jpg/JohannaSigurdadottirVictoire20090425.jpg

Le Premier Ministre islandais

aid97400.lautre.net

 

 

 

 

Résister à l'intolérable comme l'Islande:

 

Fin de l' euro: islande qui rit, irlande qui pleure

Quand l'islande réinvente la démocratie, fait sa révolution totale

L'islande contre la finance mondiale: un exemple à suivre !

Le président islandais en appelle au peuple

Le message de l’islande au portugal

Les médias célèbrent la france en guerre, et oublient l'islande. Fiers d'être français ?

Islande: révolution,référendum,constituante,capitalisme rejeté,nationalisations

Les basculements politiques: islande, tunisie, liban, egypte (delorca)

Mourir pour les banques ? Non merci ! - l'exemple islandais

 

 

 

NOM-Capital-j-copie-2.jpg

  Liens d'actualité

 

Une commission du Sénat US réclame une enquête criminelle contre les banques d’affaires

 

Révolutions arabes: Pas spontanées, mais orchestrées par le cartel bancaire

 

Grâce au Gouvernement français, les bonus des banquiers restent gras

 

Au secours, la bulle Internet revient ! - Cycles - Consommation des ménages US

 

L'Europe des mobilisations sociales dont les Médias ne parlent pas

 

Chavez: Mesures pour protéger les locataires. Réquisitions de terrains

 

Vers un vol total de la souveraineté. En route vers la dictature !

 

Rapport du WBGU: Génocide, mode d’emploi. Etat fort et manipulations

 

Le Portugal, dernière victime en date du modèle néolibéral

 

Russie : Vladimir et Dimitri: Sont-ils interchangeables ? Adversaires ?

 

Ben Laden: Les évidences de la supercherie - Les Américains vivent "1984"

 

La Syrie face à une rébellion armée financée par les USA

 

L’Assemblée Nationale a vendu la France !

 

Les salades de l'actualité. La crédulité est la chose la mieux répartie !

 

La Contre-révolution au Proche-Orient lancée par Etats-Unis et Israël

 

Le gouvernement des USA impliqué dans les attentats du 11 septembre ?

 

Qu'est devenu Kadhafi ? Envolé ? Liquidation extra-territoriale ?

 

Plongée au coeur du Hezbollah - Reportage sur la résistance libanaise à israël

 

Entretien sur le blocus de Gaza avec Ch. Oberlin (vidéo, blog de Serge Adam)

 

Mort de Ben Laden : Est-ce la fin de l’Histoire ? (Prof. Chems Eddine Chitour)

 

Trente ans de mensonges nucléaires

 

Mort de Ben Laden: On nous prend pour des cons, des complotistes, même ?

 

Nucléaire Europe: Comment nous avons échappé à un accident majeur

 

  http://img.over-blog.com/300x236/1/18/15/06/D-10--23-11-9/NOM-bilderberg-j.jpg

 

 

 

Une vidéo (1mn30) que j'aime beaucoup, très signifiante,

je la partage avec vous, votre eva

 

 

Additif :

 

Chevènement et les Agences de notation :

 

 

  • Il faut mettre l'esprit public à la hauteur des défis, et en particulier de la crise de l'euro que nous voyons devant nous
  • Quand je lis M. Sarkozy qui dit que toute sa politique d'austérité est fondée sur le triple A que la France doit conserver dans les notes de Standard & Poors, comment mieux avouer qu'il n'y a plus de souveraineté nationale ?
  • C'est Standard & Poors qui fait la politique de la France aujourd'hui.
  • En 2002, je disais déjà : "ce ne sont pas les marchés financiers qui sont l'horizon de l'humanité, ce sont les peuples et les nations". Je dis toujours la même chose !

suite ici :

 

.
Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 03:19

 

De la Droite à l'ultra-Droite et à l'Extrême Droite,

les fausses - et les vraies - solutions.

 

desinformation.gif

http://www.ben-vautier.com/divers/desinformation.php3

 

 

Les Français sont fous, fous, fous ! 

Badinage d'eva R-sistons

 

Oui, vous avez bien lu : Fous ! Fous, fous, fous !

 

Ils ont fait la Révolution de 1789

parce que Marie-Antoinette leur proposait des brioches

  alors qu'ils voulaient du pain,

 

et Sarkozy leur propose du vent,

et des débats sur la laïcité

(comprenez, contre l'Islam,

parce qu'il faut donner aux Français

des boucs-émissaires à se mettre sous la dent),

 

et ils regardent la télévision,

les âneries débités par Delahousse et ses amis

ou la propagande de Pujadas.

Film policier, foot, séries américaines idiotes,

et les voilà rassasiés.

Heureux. HEU-REUX !

 

Les salaires sont à la baisse,

les charges et les impôts à la hausse,

s'ils n'ont pas de logement

on leur propose au mieux une cave,

au pire un pont ou une bouche de métro.

Et de belles promesses :

Des lendemains où tout est possible, avec l'UMP,

ou bien des espérances, avec le PS,

ou encore des futurs sans immigrés, avec le FN.

La vie est belle !

Ils sont HEU-REUX !

 

Après la Droite et l'ultra-droite,

voici la Gauche de Droite,

et l'extrême-droite.

Ils sont HEU-REUX !

 

On leur a imposé l'U.E. dont ils ne voulaient pas,

on leur a demandé de renflouer les Grandes banques,

on liquide les conquêtes sociales de leurs aînés,

et même tous les services publics,

ils seront bientôt flexibles à souhait,

dégraissables et délocalisables à volonté,

chômeurs à perpète

et mis au ban...lieue,

et pour se chauffer il leur restera

les rayons du soleil quand il y en aura.

 

Mais ils sont HEU-REUX !

Rassasiés de belles images,

le CAC40 est en pleine forme,

l'Occupant de l'Elysée, les Grands patrons,

les dirigeants, et même les députés de l'UE,

voient leur salaire s'envoler vers des sommets

jamais atteints,

les Zélus prennent des vacances dorées,

avec leurs zamis dictateurs,

les conflits d'intérêts se multiplient,

on ne les compte même plus,

le Congrès s'amuse à voter les Lois du Chef,

tout va très bien Mme la Marquise,

les Français sont HEU-REUX !

 

Il y a des insatisfaits ?

S'ils manifestent un jour,

le Gouvernement ne le remarque même pas.

 

Plus la crise du capitalisme s'enracine,

plus tout fout le camp,

moins ils veulent que ça change,

plus ils sont inertes,

moins ils regardent vers

des Solutions réellement libératrices,

plus ils se tournent vers de nouvelles chaînes,

fausse gauche, vraie droite-ultra

et même fasciste, raciste, haineuse, anti-sociale.

Ils voudraient s'enfoncer toujours plus,

qu'ils ne s'y prendraient pas autrement.

Sont pas un peu masos, nos Français HEU-REUX ?


Ils ne sont jamais assez spoliés,

écrasés, humiliés, dupés, piétinés (1) ?

 

Génération Occident : De l'extrême droite à la dro...

 

A-t-on réalisé que nous allons toujours plus à droite,

toujours plus du côté des ennemis des peuples,

ultra-libéraux de l'UMP, fascistes du FN,

et même ultra-droite d'Occident

avec des Longuet ou des Novelli ?

Voila la dérive de notre société !

Et même la Gôche caviar,

pour retrouver le pouvoir,

est prête à se donner à Strauss-Kahn,

au plus ultra-libéral, au plus fervent défenseur

du modèle militaro-financier,

au plus atlantiste, au plus sioniste,

et même au plus ardent partisan

du Nouvel Ordre Mondial

qui va désintégrer les peuples !

L'ambitieuse Marine, elle,

ne se trompe pas d'adversaire,

elle s'aplatit devant les uns, ceux du CRIF,

elle tape sur les autres,

ceux que le NWO désigne comme boucs-émissaires,

et voilà, elle grimpe, elle grimpe, elle grimpe !

Avec elle, fille de milliardaire,

"tout (l'anti-social) sera possible" !

Un slogan qui a si bien servi à Nicolas, en 2007,

et qui servira à nouveau pour tout promettre,

et au final, pour ôter toutes les illusions !

 

Les Français ont-ils perdu la tête ?

Les Français sont-ils devenus fous ?

Ils ont eu Louis XIV, Napoléon,

Lafontaine, Montesquieu, Voltaire,

Jaurès, Blum, Moulin,

et même de Gaulle,

et voici qu'ils ont voté pour un nain,

un nabot, un agent de l'Etranger,

et voici qu'ils ont abandonné leur vote européen,

et leur retraite, et leurs équipements territoriaux,

et ils courent applaudir

les auteurs de leurs déboires,

après Sarkozy et Fillon,

voici DSK, Juppé, et puis Longuet, Marine Le Pen,

tous ont leurs suffrages,

leurs espoirs,

sont-ils devenus fous, nos Français ?

Complètement embobinés par les Médias menteurs

pour se tromper d'adversaires,

hier les Juifs ou les communistes,

aujourd'hui les Musulmans,

au risque de tous les chocs de civilisation,


au lieu de voir que leur adversaire,

le vrai adversaire,

c'est le capitalisme financier, spéculatif !

Et au final, le Nouvel Ordre Mondial !

 

Ils travaillent toujours plus longtemps et durement

en gagnant toujours moins

pour les actionnaires qui, eux, ne travaillent pas,

et ils en redemandent toujours plus,

toujours plus à droite,

toujours plus de CRIF contre les Musulmans,

toujours plus de MEDEF contre les travailleurs,

toujours plus de mode de vie américain,

sauvage et brutal,

toujours plus de joug israélien,

oppressant et accablant,

et ils en veulent encore plus,

toujours plus,

avec des Pouvoirs toujours plus opposés

aux citoyens, aux peuples...

En avant la Droite, l'Ultra-Droite, la Droite Occident,

l'Extrême-Droite, la Droite fasciste, 

toute la gamme y passe !

Et demain, qui viendra pleurer,

qui viendra crier son désespoir d'avoir été,

encore et toujours, floué, floué, floué ?

Déçu, berné, trompé, abusé !

 

 

Ailleurs,

il y a des gens qui n'ont pas Voltaire,

pas Jaurès, pas de Gaulle,

et qui ne sont pas fous, eux,

ils ont à leur tête une vamp,

pulpeuse, chaude, au regard velouté,

comme celles qui en Amérique Latine

raflent tous les titres de Miss Monde,

mais une vamp intelligente,

pas folle, la guêpe,


3179G_Cristina_Kirchner_en_Nueva_York.JPMadame la présidente....

 

 

Cristina Fernandez de Kirchner Cristina Fernandez de Kirchner, President of Argentina, arrives for the G-20 Pittsburgh Summit at the Pittsburgh International Airport September 24, 2009 in Coraopolis, Pennsylvania. Heads of state from the world's leading economic powers are scheduled to arrive in Pittsburgh for the summit which takes place September 24 and 25.



et que croyez-vous qu'elle fit ?

Elle reconnaît d'abord la Palestine comme un Etat libre

et indépendant à l'intérieur des frontières de 1967,

mais ce n'est pas tout !

 

Son mari avait sorti l'Argentine d'une crise épouvantable,

provoquée par le FMI,

en larguant les amarres,

en libérant le pays de sa dette,

et maintenant notre Présidente,

aussi intelligente que jolie,


décide d'en finir avec le mythe

du Libre-Marché !

Une bonne dose de protectionnisme,

comme les Chinois,

pour défendre l'industrie de son pays,

et ses travailleurs !

 

L'Islande s'est libérée (2), les Médias le cachent, 

L'Irlande se réveille (2),  

les Arabes font leur Révolution (3).

  

Et nous ?

On est fous, fous, fous !

On regarde les révolutions,

on regarde la télévision,

et deux fois l'an, on défile...

Et personne ne nous voit.

 

 

Alors, quand est-ce qu'on devient intelligent ?

Quand est-ce qu'on se donne une vamp à la tête de l'Etat,

une Cristina Kirchner par exemple,

ou une Constituante bien populaire,

ou une occupation quotidienne des rues et des Médias

jusqu'à totale satisfaction ?

Quand bouge-t-on ?

Ce n'est pas en se jetant dans les bras

de faux sauveurs comme le DSK ou la Le Pen

qu'on va exorciser le Sarkozy

et donner enfin satisfaction au peuple.

Assez de fausses solutions !

 

 

France, réveille-toi,

France, lève-toi, libère-toi !

 

Eva R-sistons

 

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

AppelGalDeGaulle18juin40-9cb58.jpg   

 

(1)

L'Ultra-Droite au Gouvernement, avec des anciens du groupe "Occident" (+ vidéos) 

 

(2)

Le Président islandais en appelle au peuple,

Quand l'Islande réinvente la démocratie, fait sa révolution totale, 

Irlande, la City tremble. Refus de renflouer les banques, refus de l'austérité

 

(3) 

Irlande, la City tremble. Refus de renflouer les banques, refus de l'austérité 

 

(4) 

Une Constituante en Tunisie ? Après l'Islande, avant l'Irlande, peut-être ?

 

TAGS : France, libéralisme, fascisme, Marine le Pen, Sarkozy, ultra-droite, Argentine, Cristina Kirchner, Irlande, islande, révolutions arabes, islamophobie, médias, Libre-Marché, CRIF, MEDEF, Strrauss-Kahn, Blum, Jaurès, de Gaulle, FN, Nouvel Ordre Mondial, Gauche, PS...


 

cristina-kirchner.jpg?w=300&h=199

L’Argentine s’attaque au mythe
(du Libre Marché, du FMI, de la BM...)
qui a détruit l’Egypte et la Tunisie
   

 

4 mars 2011 (Nouvelle Solidarité) – Forte de la lutte qu’elle a menée contre le FMI et les intérêts britanniques qui ont pillé l’économie argentine, la présidente Cristina Kirchner a déclaré le 24 février : « nous devons en finir avec le mythe du libre-marché » . Une leçon fondamentale pour l’Egypte et la Tunisie qui, sous le joug du FMI depuis 30 ans, ont sacrifié leur secteur productif et leur population pour quelques dollars étrangers.

 

La présidente argentine a prononcé ces mots lors de la présentation de son Plan stratégique national d’industrialisation 2020 visant à défendre le droit de son pays à l’industrialisation face à la dépendance des marchés internationaux, affirmant que l’Argentine a le droit de protéger son industrie et les travailleurs qui y participent.


Présentant des objectifs ambitieux pour 2020 – atteindre un taux de croissance annuel moyen de 5%, doubler les exportations industrielles, accroître la part de la production dans le PIB à 80%, etc. – Cristina Kirchner a brisé le mythe selon lequel l’Argentine devait beaucoup au Libre-échange.


Depuis 2003, lorsque son mari feu Nestor Kirchner rejetta le diktat du FMI, 5 millions d’emplois industriels ont été créés ainsi que 140 000 entreprises, alors que sous le règne du Libre-échange dans les années 1990, 50 000 établissements industriels avaient dû fermer. Son plan 2020 concerne essentiellement le secteur agro-alimentaire, le textile, les chaussures, le bois, les matériaux de construction, les machines agricoles, les pièces automobiles, les produits pharmaceutiques, la chimie et l’industrie pétrochimique.


Le mois dernier, au nom de la nécessité de protéger les industries nationales de la compétition internationale injuste, la ministre de l’Industrie Debora Giorgi a ajouté 200 produits à la liste des importations qui ne reçoivent plus de licence systématique pour être vendues dans le pays, portant leur total à 600. Cette nouvelle mesure concerne essentiellement les produits métallurgiques, électroniques, textiles et le secteur automobile.

 

Depuis 2003, l’Argentine applique un protectionnisme progressif permettant d’assurer aux nouveaux secteurs industriels un marché intérieur fiable avec des prix justes. Ainsi – ça peut paraître révolutionnaire ici mais quoi de plus normal – l’Argentine a fabriqué l’an dernier 105 millions de paires de chaussures, un million de réfrigérateurs et 60% des jouets qu’elle consomme !


Cela ne plaît pas à la City de Londres et aux cartels industriels internationaux ? Dommage, leur répond-t-elle ! « Il y en a encore qui, lorsque le gouvernement prend des mesures pour protéger le travail et la production nationale, nous accusent de recourir à des pratiques quasiment illégales (…) Mais nous savons que le libre-marché ça n’existe pas, ni ici, ni ailleurs dans le monde. Le libre-marché que l’on nous enseigne ici et que les puissances étrangères nous recommandent, n’existe pas. »


http://www.solidariteetprogres.org/article7493.html

 

 

Europe-dictature.jpg    

 

Attention : la dictature financière européenne est en marche… Faites passer…


C’est Patrick Le Hyaric, via son blog, qui m’a alerté. L’information est effectivement d’importance, et mérite d’être relayée (elle l’est déjà dans l’Humanité), surtout dans la mesure où les blogs me semblent de précieux éléments d’information alternative, et cela bien que minoritaires… Il n’y a pas de petits combats, surtout quand leur somme est une bonne cause. Je compte donc comme d ‘habitude sur mes collègues pour en assurer le relais.

Mais venons en au sujet. Il s’agit d’un document de travail actuellement entre les mains des gouvernements intitulé « Coordination améliorée des politiques économiques dans la zone Euro. Principaux éléments et concepts », dernière mouture du pacte de compétitivité.

Patrick Le Hyaric le présente comme « un violent coup de force anti-démocratique et l’accélération de la destruction de nos acquis sociaux allant encore au-delà de ce que nous pouvions imaginer avec le traité de Lisbonne. »

Afin de vous éviter une fastidieuse lecture, voici les principales mesures préconisées :

 

  • mettre davantage en concurrence les salaires, tout en mettant en place un mécanisme « d’ajustement des salaires sur la productivité ». « Les hausses de salaires étendues et prolongées peuvent signaler une érosion de la compétitivité», est-il écrit noir sur blanc.
  • diminuer les salaires dans le secteur public (« modération salariale », disent-ils…),
  • démanteler les systèmes de retraite publique et de sécurité sociale, reculer l’âge de départ à la retraite. (ça, c’est fait…).
  • augmenter l’impôt sur le revenu en France (suite à des études antérieures sur un projet d’harmonisation de la fiscalité entre la France et l’Allemagne)
  • promouvoir la « flex sécurité », c ‘est à dire le précariat comme norme de l’emploi.
  • Acter « la révision des dispositifs de fixation des salaires » pour « augmenter la décentralisation dans le processus de négociation et le mécanisme d’indexation ». Donc, plus de négociations globales collectives, mais des fragmentations par secteur, voire par territoire. La fin des syndicats ?
  • « lever toute restriction d’ouverture dans la vente qui était fondée sur des critères horaires ou géographiques ». (c’est DPP qui va être content…). Autrement dit, les magasins seront obligatoirement ouverts le dimanche, et plus si nécessaire. Des secteurs et des professions qui jusque-là étaient protégés par des quotas, comme les pharmacies, les taxis, les notaires, les vétérinaires, les coiffeurs, les architectes, etc., seront ouverts et mis en concurrence. C’est ce que proposait le  rapport Attali
  • Et, pour la première fois, est envisagé dans un texte d’origine européenne la nécessité de modifier les constitutions nationales pour y insérer l’interdiction de faire des « déficits ».

Comme Patrick Le Hyaric, je pense qu’il est important de mobiliser nos concitoyens, d’alerter l’opinion, et d’utiliser tous les moyens de communication en notre possession pour faire connaître ce projet antisocial et antidémocratique des oligarchies européennes. Pour cela, un seul moyen : parlez de  ce projet autour de vous. Et si vous parvenez à convaincre des journalistes dans votre réseau, qui travailleraient dans des médias traditionnels, de s’emparer du sujet, ce serait encore mieux.

Nous entrons en effet dans l’ère de la résistance… via une guerre de l’information dans laquelle nous ne sommes hélas que bien petits… et eux si grands.

Toutefois, un espoir dans la nuit libérale : Denis Robert is not dead… Il nous en faudrait d’autres comme lui. C’est le moment ou jamais, face à une telle offensive.

 

http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/03/04/alerte-rouge/

 

 

A lire :

"L'UE escroquerie": Maintenant qu'on y est entrés,sortons-en! - Et les Grecs ?

 

enfant-prison_400.png

http://baseeleves38.wordpress.com/category/resistance/base-eleves/tracts/

 

 

La France parmi les pires nations d’Europe

en matière de libertés individuelles


La semaine dernière à Bruxelles, trois organisations, dont Privacy International [1], ont publié les résultats de leur étude comparative sur l’état des libertés individuelles dans 32 pays d’Europe (les 27 pays de l’Union européenne plus la Croatie, la Macédoine, la Norvège, la Turquie et la Suisse), intitulé "European Privacy and Human Rights" (EPHR). L’Union européenne, en tant qu’organe politique influençant les politiques nationales, fait également partie de ce classement.


L’objectif de ce travail est d’établir un panorama européen en matière de respect de la vie privée et de protection des données personnelles, en analysant l’évolution des lois et régulations nationales ayant un impact direct ou indirect sur les libertés individuelles de chaque pays concerné.


Pour résumer cet "état de l’Union des données personnelles", le rapport dresse un bilan détaillé des principaux points noirs pays par pays, le tout ventilé dans 18 domaines d’activité. Chaque pays est ainsi classé selon 7 critères de danger, du plus protecteur ("soutien consistant aux principes des droits de l’homme" = rouge clair) au plus liberticide ("surveillance endémique" = noir). Il apparaît ainsi que quatre pays se distinguent par l’ampleur des "points noirs" de leurs législations et de leurs pratiques en matière de surveillance des individus, à savoir les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Italie et la France (cliquez sur l’image ci-dessous pour l’afficher en grand format).


Quand on se penche sur les détails pondérés de cette étude (voir ici le classement général), voici le Top 5 des pays de l’Union Européenne — échelle de danger de 1 à 10 - du pire au meilleur :
- RU 2.7, Irlande 2.7, France 3.2, Pays-Bas 3.2, Estonie 3.3.
- En incluant les pays hors UE : Turquie 1.7, Croatie 2.9, Macédoine 3.0.
- Meilleurs élèves : Allemagne 5.1, Luxembourg 4.9, Autriche, Belgique et Portugal 4.7.
- Note de l’Union Européenne : 4.2.

Ci-dessous les points noirs en matière de rétention des données, domaine le plus encadré par des politiques répressives, soulève le rapport (retrouvez la carte animée sur cette page).

« La France n’est pas loin d’être couronnée championne d’Europe des États Surveillants. »

En introduction de son chapitre sur la France, le rapport annonce ce que nous pressentons depuis des années : « [La France] n’est pas loin d’être couronnée championne d’Europe des ’États Surveillants’. Fichiers et pratiques intrusives sont en constante augmentation ; malgré le bon travail du régulateur et de la société civile, [ce pays] offre parmi les plus faibles protections d’Europe » [2].


La France obtient des points noirs ("surveillance endémique") dans les domaines suivants : protection constitutionnelle, exemplarité internationale (frein ou moteur en matière d’amélioration des pratiques et des législations), échange de données (interconnexions des fichiers), rétention des données de communication, accès gouvernemental aux données facilité sans protection adéquate, fichage des migrants et demandeurs d’asile, et enfin le contrôle des services de renseignements. Deux points rouges sont signalés en matière de vidéosurveillance et d’informatisation des données de santé [3]


En matière de protection constitutionnelle, après avoir rappelé que « le droit à la vie privée n’est pas explicitement inscrit dans la Consitution de 1958 », le rapport EPHR insiste sur un épisode récent qui traduit la nonchalance et le refus du pouvoir actuel à s’engager dans une réforme profonde du "droit au respect de la vie privée". Il note que dans un rapport du 27 mai 2009 [4], les sénateurs Yves Détraigne et Anne-Marie Escoffier ont proposé, afin de mieux garantir ce droit face aux technologies numériques, de l’inscrire dans le préambule de la Constitution (recommandation n°15). « Mais ni le président de la République, ni les parlementaires, qui ont pourtant l’initiative pour toute révision constitutionnelle selon son article 89, n’ont donné suite à cette recommandation », écrivent les auteurs.


Parmi les mauvais signes donnés par la France, le projet de loi LOPPSI-2, dont l’adoption définitive est imminente, est présenté comme un exemple d’« extension inquiétant des pratiques de surveillance », notamment en facilitant « les accès, enregistrements, collectes ou transferts d’informations nominatives contenues dans tous types de bases de données ». Le rapport note aussi « l’importante action de la société civile et des régulateurs », mais déplore que « seuls des changements minimes dans la politique gouvernementale aient été pris ». « La CNIL a une bonne influence au niveau international, elle possède des pouvoirs de sanction qui ne sont pas toujours utilisés, mais a des pouvoirs limités sur certains aspects de l’activité gouvernementale ».

Le classement général des nations étudiées n’est pas plus réjouissant. Toutes, y compris l’UE en tant que telle, sont classées dans les 3 plus mauvaises notes ("surveillance endémique", "surveillance étendue", "échec systémique à faire respecter les protections adéquates").


- Rapport à consulter en ligne (en anglais) : https://www.privacyinternational.org/ephr
- Principaux points à noter (Key Findings)
- Résumé de la situation en France.
- Rapport détaillé sur la France.



[1] Le rapport European Privacy and Human Rights (EPHR) a été préparé conjointement par Privacy International, l’Electronic Privacy Information Center (EPIC) et le Center for Media and Communications Studies (CMCS) de l’université de Budapest, avec l’aide du programme spécial de la Commission européenne "Droits fondamentaux et citoyenneté" 2007-2013.

[2] La dernière étude comparative de ce type a été réalisée fin 2007 par Privacy International, mais cette fois au niveau mondial. La France avait alors atteint le Top 10 des pays les plus surveillés de la planète.

[3] Voir l’explication méthodologique et les critères retenus sur cette page (en anglais).

[4] "La vie privée à l’heure des mémoires numériques. Pour une confiance renforcée entre citoyens et société de l’information", rapport d’information n° 441.


Lien : http://bigbrotherawards.eu.org/article1235.html

 

 

arton1448-c3ffe.jpg

 

Par Fanny Simon, Maxime Combes (28 février 2011)

 

 

Ressources naturelles :

Quand les multinationales dictent leur loi à l'Europe


 

S’assurer un accès aux matières premières à moindre coût. L’enjeu est de taille au vu de la concurrence mondiale. À Bruxelles, lobbies industriels et miniers sont mobilisés pour la conférence qui doit définir la nouvelle stratégie européenne sur les ressources naturelles. Associations et ONG dénoncent la politique de l’Union européenne qui, sous la pression des multinationales, s’est engagée dans une compétition sans merci pour la prédation et l’accaparement des ressources mondiales.


Illustration : © Ares


C’est sous les lambris dorés d’un hôtel cinq étoiles que les lobbies des industries minières et extractives d’Europe se sont donnés rendez-vous, mardi 1er mars, en plein cœur de Bruxelles. L’objectif de cette conférence ? « Fixer une feuille de route » à l’Union européenne face aux « menaces » de la course mondiale aux matières premières. Parmi les thématiques sur lesquelles vont plancher industriels et financiers, mais également députés et fonctionnaires européens : les conditions d’« un accès sécurisé et bon marché aux matières premières » ou d’« un climat d’investissement fiable ». Les entreprises européennes ont fortement influencé la stratégie européenne sur les matières premières adoptée en 2008. Et elles veulent garder la main, alors que la Commission européenne vient de publier début février un document pour faire évoluer cette stratégie.

 

Lobbies industriels et miniers aux premières loges


Faiblement pourvus en matières premières, les pays de l’Union européenne en sont aussi de grands consommateurs et dépendent des marchés internationaux pour s’approvisionner. (..)

Les industriels européens sont donc inquiets. De nombreux facteurs pourraient remettre en cause l’accès « fiable et compétitif » aux matières premières dont le secteur industriel européen a besoin. (..)

 

 

L’UE, sous l’influence des lobbies, s’est engagée dans une compétition sans merci pour la prédation et l’accaparement des ressources sur les marchés mondiaux. Son seul objectif ? Satisfaire son modèle de (sur)production et de (sur)consommation et les intérêts des entreprises européennes. On est bien loin d’une recherche de répartition égalitaire des ressources limitées de la planète.

Associations et ONG européennes entendent dénoncer cette nouvelle offensive de l’UE. Elles seront présentes le 1er mars à l’ouverture de la conférence pour alerter sur l’emprise des lobbies industriels et miniers dans l’adoption de cette politique. Également visés par cette action : les représentants des institutions européennes, plus soucieux des intérêts des entreprises européennes que de la gestion durable et équitable des ressources naturelles à l’échelle planétaire. (..)

Notes (..) ici :  

http://www.bastamag.net/article1448.html  link

 

 

Phytothérapie : Graines germées, le petit potager d’hiver

 

Santé, tuyau : Graines germées, le petit potager d’hiver


(à voir par TOUS)

 

 

nature, environnement

Je vous présente ici en exclusivité, un excellent article qu’un ami sur facebook à écrit sur un sujet bouillant d’actualité. Il dresse un tableau nous facilitant la compréhension de ce qui est en train de ce jouer présentement au Moyen-Orient, où l’or noir coule à flot, un jeu de pouvoir qui ne date pas d’hier, mais de plusieurs décennies.

Pétrole et manipulations, le combat des géants.

 

 

Internet picture

http://depts.alverno.edu/cil/mod1/webtutorial/internet.html

 

Pourquoi Internet a-t-il été créé ?

Par eva R-sistons



http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2011/03/04/pourquoi-internet-a-t-il-ete-cree.html

 

 

 

 

Etats-Unis: la "grève de masse" s'étend

 

 

L'appel à la justice s'universalise désormais, résonnant partout dans le monde, gagnant même les Etats-Unis d'Amérique. Depuis plus de quinze jours, une bataille politique féroce a lieu dans le Wisconsin, opposant le gouverneur Scott Walter aux syndicats locaux.

La source de cette discorde?

Le projet de loi du gouverneur républicain visant à limiter les droits des syndicats. Malgré l'ampleur des manifestations, Scott Walter se montre inflexible dans sa volonté d'imposer une loi visant à supprimer les conventions collectives qui permettent de négocier des augmentations de salaire.
Soutenu par le Tea Party, le gouverneur du Wisconsin juge cette décision indispensable afin de combler le trou budgétaire de 137 millions de dollars de l'Etat. "L'affaire, selon "Libération", a pris une telle ampleur qu’elle s’est transformée en véritable test national pour les syndicats avec en toile de fond le débat sur les réductions des dépenses publiques des Etats américains, pour la plupart lourdement endettés.
En fait, depuis que les Wisconsinois se sont levés en masse la semaine dernière contre le budget d’austérité du gouverneur républicain Walker, qui prévoit la fin du droit de négociation collective, pour les employés d’Etat, le ferment s’étend à tous les Etats-Unis: des rassemblements ont lieu dans l’Ohio, l’Indiana, l’Iowa, le Michigan, le Massachusetts et le New Jersey.

Des messages de soutiens sont arrivés depuis plusieurs dizaines de pays. Il y a quelques jours à Washington, des milliers de personnes se sont rassemblées en signe de solidarité avec les combattants du Wisconsin qui occupent le parlement depuis 10 jours, demandant la démission du gouverneur Walker et la fin de l’austérité qui frappe l’ensemble des Etats américains. Un vent de contestation souffle sur les côtes outre-atlantiques!

http://french.irib.ir http://french.irib.ir  - Samedi 5 Mars 2011  http://www.alterinfo.net/Etats-Unis-la-greve-de-masse-s-etend_a55925.html

 

.

 

 

 

octopus-copie.jpg  

 

Sélection d'informations que vous ne trouverez pas dans les Médias

 

ISF : le pari fou du gouvernement

 

La crise de l'euro est de retour !

 

Ingérence américaine dans les banlieues françaises. "Choc de civilisations"

 

Arrêtons la casse de notre agriculture : Pour une nouvelle Résistance

 

Les mots de passe sur internet ne seront plus totalement secrets

 

Big Brother et Internet: Rétention de données, le décret Big Brother publié au JO

 

L’industrie pharmaceutique va commencer à insérer des micro-puces dans des médicaments

 

Non, l'ouvrier français n'est pas plus cher que l'Allemand

 

Angleterre : Vaccins obligatoires, la police veille ! - Mineurs et vaccinés

 

 

 

1864638627-vaccination-obligatoire

http://fr.news.yahoo.com/7/20091112/img/pen-dessin-du-jour-vaccinat-6fdf55c41600.ht

 

 

Où en est-on en matière de vaccins ? Programme de réduction de la population ?

 

 

 

http://allainjules.files.wordpress.com/2009/11/pebsj1.png

 

- L'entretien secret de M. Alain Juppé avec M. Nicolas Sarkozy

 

 

On n'imagine pas un seul acteur de la France des "hautes sphères" de l'Etat, comme on dit, qui ne se trouverait pas informé des circonstances extraordinaires qui ont permis à M. Juppé de s'adresser au Président de la République dans des termes qui ont contraint ce dernier à se séparer de ses deux plus proches conseillers, MM. Guéant et Lévitte, tellement seuls les intérêts supérieurs du pays pouvaient conduire aussi subitement M. Nicolas Sarkozy à bouleverser l'échiquier atlantiste de la politique étrangère de la France. Il importe donc de recourir à la méthode de Thucydide, qui rapportait, disait-il, des discours de Périclès ou d'Alcibiade et qui, dans le même temps, précisait à ses lecteurs qu'il faisait tenir aux plus grands personnages de l'histoire de son temps le langage que la logique de la situation leur aurait imposé s'ils avaient pris effectivement la parole devant le peuple. Voici donc le discours véritable que Thucydide a mis dans la bouche de M. Alain Juppé et qui a mis l'Elysée en demeure de rebattre les cartes de notre pays sur la scène internationale. Suite ici : 


m/ext/http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024/tstmagic/defis_europe/juppe.htm#1">M. Alain Juppé, lecteur de Thucydide 

Le sionisme au Quai d'Orsay

Le sionisme en France et aux Etats-Unis

Les nouveaux Huguenots

Le sionisme aux postes-clés de l'Etat

La Libye et l'OTAN

La Libye de demain

L'avenir de l'Europe de la raison

Le destin retrouvé de la France

 

 

De-dieguez-j.jpg

 

 

Dernière mise en ligne sur le site de Manuel de Diéguez
 http://www.dieguez-philosophe.com /

 

La France va-t-elle retrouver son rang avec Juppé ? (eva)

Le rôle, masqué, du sionisme, d'Israël, dans les affaires de la France - jusqu'à Juppé ?


NOM-globe-a-table-p.png

 

(..) Dans ces conditions il n’est absolument pas certain qu’Alain Juppé ne se soit pas opposé à un tel scénario. Et les derniers soap-opéras qui ont secoué le monde gouvernemental sont ainsi devenus opportuns pour que l’étoile filante du ministère de la Défense se retrouve balancé aux Affaires étrangères, à la Diplomatie

 

Cette fois nous devons refuser que notre pays entre en conflit ou en guerre pour suivre bêtement l‘ultime plan suicidaire impérialiste qui nous conduira au chaos mondialisé.


L’Europe n’est plus qu’un vague souvenir, la Terre est martyrisée et souillée, les démocraties sont agonisantes, les peuples s’appauvrissent de jour en jour, le Tiers-Monde est de plus en plus indigent et les massacres d’innocents entrent désormais dans les faits divers.

 

Est-ce un constat satisfaisant pour des êtres humains qui se veulent responsables et intelligents ? Devons-nous rester de bons esclaves dociles et impuissants, mais observateurs, donc, coupables ? Et tout ça pour satisfaire aux fantasmes diaboliques d’une poignée de malades afin qu’ils s’enrichissent encore davantage sur le dos d’une humanité servile et d’une terre qui seront bientôt toutes les deux exsangues.

 

Notre destin nous appartient et il ne peut plus nous être imposé.

 

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5002

 

 

guerre-pr-petrole.gif

Révolutions populaires nations arabo-musulmanes :

la marche en avant vers le 3 è guerre mondiale !

Un nouvel article vient d'etre ecrit sur le blog revelations4.

Pour le consulter, il suffit de cliquer sur ce lien:
http://revelations4.blogs.fr/

.

 

 

george_moneybags_soros.jpg
.

 

George Soros : L’Art d’organiser des Révolutions «spontanées»

 

Spécimen - Comment on vous manipule

 

Tous manipulés!

.

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I


Partager cet article
Repost0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 20:33

linkhttp://www.moskauland.com/article-21188760.html
Arkham-Asylum.jpg

 

 

 

Sommaire:

 

 

La psychiatrie au service du capitalisme de choc,

le rôle de Milton Friedman,

par eva R-sistons

 

La vidéo-choc,

avec Naomi Klein

 

La comptabilité des morts du capitalisme

 

Holocaustes

 

Le Général de Gaulle se méfiait du capitalisme

 

NOM-soupe-j-copie-2.jpg

 

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-monnaie-banque-dette-crise-capitalisme-monnaie-alternative-dossier-57501630-comments.html  link

 

 

Capitalisme et psychiatrie de chocs,

et le rôle de Milton Friedman

par Eva R-sistons

 

Voir la vidéo "La stratégie du choc" de Naomi Klein est un choc. Un choc salutaire ! Voici, en gros, ce qu'elle dit, et voici ce que j'en pense.

 

Retour en arrière, années 40, les Actualité glorifient une nouvelle découverte qui va révolutionner l'Histoire de la Psychiatrie: L'électrochoc, "Une nouvelle technique pour soigner les malades mentaux".

 

Alerte ! Cette technique sera de plus en plus utilisée contre les plus sains des sujets, atteints... de lucidité, de clairvoyance, de conscience, de courage, d'amour de la justice. Combien de torturés ont payé de leur vie leur intelligence, le souci de l'autre, leur rêve d'équité ? Au Chili comme dans la France occupée en 1940. Aujourd'hui, la technique de l'électrochoc va être étendue à tous ceux qui refusent de devenir des moutons... qu'on conduit à l'abattoir ! Il faut se soumettre au "Bien" concocté par les banksters, à la "Démocratie" programmés par des Bush, Blair, Barrosso, Van Rompuy, Sarkozy, Strauss-Kahn... Ce "Bien" là, des citoyens l'expérimentent partout, en Irak comme en Irlande...

 

Electrochoc ! Pour soumettre les individus, pas seulement pour les conditionner. Un homme abruti, abêti, apathique, docile, servile, est un homme trouvant grâce aux yeux des maîtres du monde autoproclamés, non élus. Et un individu conscient, altruiste, vivant, est un futur homme mort. A dompter ! Une chaîne comme FR2, avec des Leymergie ou des Delahousse, s'emploie activement à abêtir les télespectateurs (Télé-matin, 13 h 15, l'information légère tournant les faits en dérision). 

 

"L'électrochoc nettoie le cerveau des patients, leur permettant de prendre un nouveau départ, sur la page blanche ainsi obtenue il devient possible d'imprimer une personnalité neuve et saine. Refaçonnons les individus, mettons les en état de choc afin de les soumettre". Cette méthode permettant de briser les résistances a vite attiré l'attention de la CIA, dans les années 50, et les Services Secrets ont rédigé des "manuels d'interrogatoire". D'interrogatoire, ou de destruction de la personnalité ? Les esprits sains, résistants aux horreurs décidées par l'Oligarchie de l'Argent, sont appelés à devenir "malsains", alignés, soumis, résignés, à devenir sinon des malades mentaux, du moins des diminués mentaux... "Les mettre en état de choc afin de les soumettre..." ! Il s'agit "d'obtenir une régression de la personnalité", il s'agit "de briser la résistance des prisonniers", "de ramener les adultes à un stade infantile, plus ouvert aux suggestions, plus susceptible de "coopérer" qu'avant l'administration du choc".

 

naomie-klein-choc

 

 

Des malades mentaux à la société entière...

 

Puisque ces techniques font tant d'effets sur les individus, les Dr Folamour de la CIA vont songer à étendre l'expérience à la société entière, pour "créer un traumatisme collectif".

 

Un traumatisme collectif sera induit par un événement de choc, abondamment relayé par les Médias aux ordres des apprentis-sorciers, bref par un événement marquant les esprits. La "gamme" est étendue ! "Guerre, coup d'état, catastrophe naturelle, attaque terroriste..." Attaque terroriste ? Puisque l'ogre communiste ne fait plus peur, voici le nouveau visage de la terreur : Il est Islamiste, et de là on extrapole... Musulman, Arabe... ! Tous les jours un nouvel attentat pour "occuper" les Médias, jeté en pâture à l'opinion publique, ou bien un enlèvement, de préférence meurtrier. Celui du jour est au Niger, avec deux morts français à la clef. Qui nous dira la vérité ? L'armée Nigérienne aurait-elle donné l'assaut sur ordre de l'Elysée, afin d'augmenter l'impact sur l'opinion, d'illustrer la "perversité" (dixit Sarkozy) des "terroristes" évidemment islamistes, et au passage de diminuer les coûts et les tracas pour le Gouvernement français ? Ainsi, on fait d'une pierre deux coups... La "perversité" des Gouvernements de l'Occident, ou de leurs marionnettes, est telle, qu'on peut en effet imaginer le pire...

 

Et justement, les Médias font la Une sur les massacres de Coptes, de Chrétiens d'Orient, d'ailleurs - y-a-t-il un lien de cause à effet ? - après que ces derniers aient une nouvelle fois pris parti pour les opprimés Palestiniens ! Toujours est-il que la stratégie fonctionne à plein: Via les Médias courroies de transmission, caisses de résonance, les Islamistes, et plus généralement les Musulmans et les Arabes, sont quodiennement épinglés, entre deux "piques" contre la Chine, la Russie, Cuba, le Vénézuela, etc, sans hasard tous non-alignés sur les diktats des "démocrates" occidentaux...

 

Stratégie du choc, oui, nous y sommes en plein, car les Médias sont chargés de nous conditionner pour accepter le futur choc de civilisations artificiellement programmé par les Décideurs qui se sont octroyés tous pouvoirs pour monopoliser l'opinion en leur faveur, et au passage les Biens de l'humanité les plus juteux, les lieux les plus stratégiques, les terres les plus fertiles... Pour être accepté, cet immense transfert doit être préparé psychologiquement... par des attentats, par des crises, par des catastrophes ! En l'occurrence, les Chrétiens doivent être, aujourd'hui, dressés contre les Musulmans. Les Services Secrets s'y emploient, en préparant des attentats sous faux drapeau, diligemment relayés par la Presse complice...

 

"Guerres, crises, coups d'Etat, catastrophes naturelles, attaques terroristes... plongent chacun dans un état de choc salutaire". Salutaire pour qui ? Pour les charognards de la Haute Finance, de l' industrie de mort (pétrolière, chimique, nucléaire, alimentaire etc), des Grands Médias faiseurs d'opinion ? "Après le choc, on redevient des enfants (des moutons ?) plus enclins à suivre les leaders qui prétendent vous protéger... Cela, l'économiste Milton Friedman l'a bien compris".

 

 

10655.jpg

http://bhupindersingh.blogspot.com/2006/11/people-so-prices-can-be-free-thomas.html

 

.

Milton Friedman, un monstre à visage humain...

 

 

 Milton Friedman avait "sa" vision de la société, radicale, selon laquelle "le profit, le Marché régissent tous les aspects de la vie, de l'Ecole à la Santé jusqu'à l'Armée. Il appelle donc à l'abolition de toute protection en matière de commerce, il appelle à la mise en place d'un libre marché, à la dérégulation de tous les prix, et au démantèlement du Service public, aux dégraissages..."

 

Protection ? Aucun citoyen ne doit-il être protégé ? La société est-elle un jungle darwinienne, le plus fort écrasant le plus faible ? En réalité, une Nation est indispensable, flanquée d'un Etat suffisamment fort pour être redistributeur, et assortie de "protections" sociales solides. Et tout cela, aujourd'hui, est remis en cause...

 

"Ces idées sont impopulaires, car elles provoquent des vagues de chômage, une montée des prix... et elles rendent plus précaire l'existence de millions d'individus. Ces réformes ne peuvent être mises en oeuvre de manière démocratique. Alors, Milton et ses disciples ont trouvé un recours dans les pouvoirs du choc". 

 

Et pour pouvoir dompter la population, il faut une police et une armée de choc : On travaille donc à les privatiser, car les mercenaires apatrides n'ont pas les états d'âme des enfants d'un pays. Par exemple, les armées de conscrits ont laissé peu à peu la place à des armées de professionnels, la Défense ayant moins besoin d'hommes que de haute technologie (ainsi, aujourd'hui on tue derrière son clavier).. et un degré de plus est atteint dans le divorce avec les populations, par la privatisation continue de l'Armée comme de la Police (1). 

 

Et il faut d' excellents communicants. Dans les Médias, et à la tête de l'Etat (ou de ce qu'il en reste): Ne soyons pas étonnés si des Sarkozy, des  Copé, des Lellouche.. sont aux premières loges (2). Un Bush est une sinistre canaille sans foi ni loi, mais il est maquillé en homme du peuple, en sympathique cow-boy, en évangéliste  planétaire. Et au Medef, l'arrogant baron de Seillière a dû céder la place à une bonne bouille, celle de Laurence Parisot, pour mieux berner les citoyens de France. Les devantures changent, les boutiques restent les mêmes...

.

- http://www.journaldunet.com/economie/magazine/dirigeants/citations-phrases-choc/1-laurence-parisot.shtml

- http://sarko-verdose.bbactif.com/t397-wendel-laire-du-vautour-seilliere

1-laurence-parisot.gif
   

 

 

5-ernest-antoine-seilliere.gif

 

 

 

"Friedman a compris que les désastres de masse pouvaient aussi nous mettre en condition (de tout accepter, même des sauveurs improbables, ou de nouvelles  gouvernances mondiales, note d'eva) pour favoriser le succès de sa croisade en faveur du Libre Marché.  Il conseille aux hommes politiques d'IMPOSER un COUP après une CRISE, toutes les réfomes économiques douloureuses, impopulaires... " privant les citoyens de leurs protections sociales, de leur Droit du Travail, etc... "avant que les gens n'aient eu le temps de se ressaisir. Il qualifiait cette méthode de traitement de choc, moi (c'est Naomi Klein qui parle) j'appelle ça la stratégie du choc. Cette logique est à l'oeuvre derrière nombre de nos événements. Dès sa naissance, le Libre Marché n'est ni liberté, ni démocratie".

 

Naomi Klein rappelle ensuite quelques événements douloureux, le coup d'Etat du Chili organisé par la CIA ou les privatisations de Mme Thatcher, puis quantité de massacres, de tortures, la contre-révolution Russe de 1993, le 11 septembre, les arrestations d'opposants, les déplacements de populations, les attaques terroristes, la guerre d'Irak, les désastres "naturels".... Mais comme le choc s'estompe avec le temps, il faut l'entretenir continuellement...". Au moyens d'attentats "terroristes" quotidiens, par exemple ? 

 

Pour Naomi Klein, une seule solution s'impose, évidemment : "Résistons. La meilleure manière de résister au choc est de savoir ce qui vous arrive, pourquoi..."

 

Sur mon blog R-sistons à l'intolérable, je ne cesse d'appeler à la résistance active contre l'intolérable: En nous transformant tous en journalistes citoyens, en informant partout, en tous temps, nos familles, nos voisins, nos collègues, les retraités..., en devenant tous des "observateurs" (4) pour confondre nos bourreaux et les traduire en Justice, en nous indignant sans cesse comme l'immense Stéphane Hessel (4)...

 

Accepterons-nous d'être tous broyés et abêtis pour permettre à quelques-uns de faire bombance ? Le choix appartient à chacun. Rapidement ! Car les événements s'accélerent comme jamais...

 

Eva R-sistons à l'intolérable capitalisme de choc

 

Voir La stratégie du choc,

http://sos-crise.over-blog.com/article-30509505.html

(21 avril 2009)

 

Tags: Naomi Klein, terrorisme, Niger, Coptes, Chrétiens d'Orient, Palestiniens, Stratégie du choc, Milton Friedman, capitalisme, électrochoc, psychiâtrie, R-sistons à l'intolérable, indignez-vous, Armée, Police, mercenaires, Défense, résiistance, Stéphane Hessel, Gouvernance Mondiale, Chine, Russie, Iran, Arabes, Musulmans, Etats-Unis, Israël, Barrosso, Sarkozy, Bush, Blair, crise, Baron Seillière, Laurence Parisot, Medef, Copé, Lellouche, 11/9, attentats, terrorisme, CIA, Chili, Thatcher, Médias, Chrétiens, Services secrets, Armée, Police, Strauss-Kahn, Van Rompuy, FR2, Leymergie, Delahousse, Télé-Matin, 13 h 15, Dr Folamour, démocratie, Cuba, Vénézuela..

 

(1) Aux Soldats, aux Sous-Officiers et aux Officiers de l'Armée Française

Une première en France: Des militaires à la disposition de "mercenaires" !

 

(2) http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/12/07/profession-avocat-d-affaires-president-de-la-republique-ensu.html

 

(3) Voeux de Coluche - Penser à Gaza martyrisée - Soyons tous "observateurs"

 

(4) Indignez-vous ! Par Stéphane Hessel - "Ses voeux de résistance"

 

 


666932273.jpg

 


 

 

.

 


 

...

 

 

 

 

http://stalker.hautetfort.com/archive/2009/04/05/peut-on-moraliser-le-capitalisme-breves-notes-critiques-sur.html

 

 

47.Posté par Bébert le 08/01/2011 20:12
Bonjour Eva et merci pour l'article.

Ci-dessous version courte de 'stratégie de choc', les usa sont un frein puissant à la paix dans le monde, non seulement il ne veulent pas la paix mais il provoque la guerre, le capitalisme c'est la guerre, après avoir visionné cette vidéo vous comprendrez pourquoi.
Le capitalisme et l'économie de marché doivent passer par la guillotine car jamais la paix n'aura lieu tant quil y aura une idéologie de la privatisation et qu'on écoutera des fous comme milton friedman.
Le libéralisme économique à déjà démontré son échec (pollution, guerre économique, subprime...etcetera) il faut donc s'en défaire avant qu'il nous tue.
.
.

http://www.socialisme-et-souverainete.fr/article-charles-de-gaulle-se-mefiait-du-capitalisme-44067958-comments.html
http://img535.imageshack.us/img535/8697/capitaliste.png
..
Le capitalisme du désastre.

Voici la comptabilité des morts du capitalisme,

par ordre chronologique :

 

 

De la Traite des Noirs à la 1ère guerre du Golfe.

Traite des noirs aux 17e et 18e siècles : 10 000 000
Liquidation des indiens d’Amérique de 1500 à 1860 : 70 000 000 (1)
Guerre de crimée : 252 000
(Fr et Gb contre Russie) en 1854 dont
Russes : 100 000
Français : 93 000
Anglais : 22 000
Trucs : 35 000
piémontais : 2 000
Guerre de Sécession américaine 1860-1865 : 617 000
Guerre de 1870 (Fr. contre Allemands) : 220 000
Ecrasement de la Commune de Paris en 1871 : 20 000
Colonisation de l’Algérie, par les Fr. en 1840 : 10 000
Colonisation de l’Afrique, par les Fr au 19e siècle : 112 000
Colonisation du Congo, par les Belges au 19e siècle : 1 000 000
Guerre Etats-Unis - Espagne en 1898 : 100 000
Guerre des Boers en Afrique du Sud en 1900 : 57 000
dont Boers : 35 000
Anglais : 22 000
Guerre 1914-1918 : 10 000 000
Guerre d’Espagne 1936-1939 : 410 000
Guerre 1939-1945 : 50 000 000
Répression de l’armée fr, à Madagascar en 1948 : 80 000
Guerre d’Algérie : 380 000
Dont algériens : 350 000
Fr : 30 000
Guerre d’indépendance du Vietnam : 3 107 000
dont
* contre les fr
Vietminh : 500 000
Fr : 100 000
Civils : 1 000 000
* contre les américains
Vietcong et nord vietnamiens : 750 000
Américains : 57 000
Sudistes : 200 000
Civils : 500 000
Répression anti-communiste en Indonésie en 1965 : 500 000
Répression mai 68 en France : 4
Massacre d’étudiant à mexico avt J.O. de 1968 : 400
Guerre de Biafra 1966-1969 : 1 000 000
Dictature au Chili 1973-1990 : 3167
Dictature en Argentine 1976-1982 : 30 000
Escadrond de la mort : 50 000
Guatemala et Slavador 1975 - 2000
guerre des malouines : 1005
Angleterre-Argentine en 1982
Usine explosée à Bhopal (Inde) en 1984 : 2900
Guerre du Golfe en 1991 : 160 022
dont Irakiens : 160 000
Alliés : 22

Total : 147 387 051

Cette comptabilité n’inclut pas :

puce-96d77.gifles millions de morts de faim du tiers-monde (même si la communauté européenne détruit des stocks de nourriture)

puce-96d77.gifdans le tiers-monde, les morts de misère et la criminalité induits par les "mesures de redressement" du front Monétaire International (pas de chiffres)

puce-96d77.gifLes morts explosés sur les mines fabriqués par des industries occidentales (toutes les armées posent des mines)

puce-96d77.gifLes 100 000 morts et plus de la guerre civile colombienne qui dure depuis 1948 (il s’agit d’affrontements locaux n’ayant rien à voir avec le capitalisme, ce qui reste d’ailleurs à démontrer).

puce-96d77.gifLes dizaines de milliers de morts de la révolution française, révolution bourgeoise par excellence, parce qu’il faut bien des morts pour l’évolution.

puce-96d77.gifLes millions de morts des guerres de Napoléon (folie mégalomanique d’un Corse fou n’ayant rien à voir avec le capitalisme, ce qui reste d’ailleurs à démontrer).

puce-96d77.gifLes millions de morts de la partition de l’Inde en 1947, en admettant qu’il s’agisse exclusivement d’une affaire religieuse (hindouistes contre musulmans) et non pas d’une manip de l’empire britanique, ce qui reste à démontrer.

puce-96d77.gifNi les 800 000 morts de la guerre irak-Iran de 1980 à 1988, guerre religieuse et nationaliste, en admettant que les interets pétroliers n’y soient pour rien, ce qui reste à démontrer.

puce-96d77.gifNi la guerre Israel-Arabes, guerre religieuse et nationaliste, en admettant que le capitalisme n’y soit pour rien.

puce-96d77.gifNi les morts de la guerre civile en irlande de 1920 à nos jours, pour la même raison

et n’oublions pas :

puce-96d77.gifle million de morts de la révolution mexicaine de 1911, révolte paysanne.

- Les millions de morts (chaque année)
du paludisme,
de la maladie du sommeil
et du sida en Afrique
et ailleurs,
évitables si les laboratoires pharmaceutiques occidentaux
distribuaient gratuitement
les vaccins et traitements
au lieu de les faire payer cher
à des malades
qui n’ont pas les moyens.
 
- Les centaines de milliers de morts
(dans le monde et par an)
en bagnole à cause des moteurs non-bridés
par des industriels irresponsables,
parce que les accidents
de voiture ont souvent plusieurs causes inextricablement mêlées.
 
- La dure décolonisation hollandaise en Indonésie en 1947,
et les guerres de décolonisation des portugais en afrique de 1964),
1974 (angola, mozambique, Guinée Bissau,
parce que les chiffres manquent :
"Plusieurs dizaines de milliers de tués".

puce-96d77.gifPour la même raison, les morts de la guerre russo-japonaise de 1905 : "Plusieurs dizaines de milliers de tués".

puce-96d77.gifPour les mêmes raisons, les victimes des atrocités japonaises en Chine de 1931 à 1941 : "Plusieurs centaines de milliers de tués".

puce-96d77.gifNi les morts dus à la crise de 1929 : on ignore le nombre des suicides.

puce-96d77.gifNi la guerre de Corée de 1950 à 1953, parce qu’elle est déclenchée par le Nord.

En revanche, nous sommes tous disposés à y rajouter les 100 millions de morts du "communisme",

pour 2 raisons :

1/ le communisme est directement issu de la guerre de 14-18, guerre capitaliste par excellence.

2/ le communisme n’a jamais existé : ce qui s’est passé en URSS et en Chine fut en réalité du capitalisme d’Etat.

ce qui ferait un total définitif de :

147 387 051 + 100 000 000     =                                      247 387 051 morts

 

http://bluelysou.e-monsite.com/rubrique,le-capitalisme-du-desastre,31177.html

 

http://www.culture-amerindiens.com/
baniiereforumez8.gif

 

(1 )

 

Holocaustes:

.

D’innombrables pages ont été écrites sur ce sujet. Des centaines d’aspects de cette question peuvent être débattus, mais les mots, aussi nombreux soient-ils, ne peuvent cacher la réalité glaciale que, parmi les innombrables atrocités de ces derniers siècles, la plus importante a été de loin le génocide des Indiens d’Amérique (l’ampleur de cet holocauste est estimée par David Stannard dans son livre American Holocaust, 1992, pp. 74-75, p.151). Ce génocide est de 100 millions de personnes dans l’hémisphère et 18 millions de personnes pour la zone au nord du Mexique. Suit le commerce des esclaves (estimé à 28 millions de personnes, cf., Stannard, p. 151), et l’holocauste des Juifs (estimé à 6 millions de personnes). Selon le recensement de 1909, le nombre des Cherokees était de 369,035, les Navajo de 225,298, les Sioux de 107,321, les Apaches de 53,330, les Cheyenne de 11,809 et Comanches de 11,437. Dans les années 1910, la population totale des Indiens d’Amérique du Nord était de 400,000, alors qu’elle était de 18-19 millions en 1492.

http://www.ufologie-paranormal.org/t5907-le-genocide-des-indiens-damerique

 

APPEL AUX ENSEIGNANTS : Commémorons TOUS les génocides ! Exemples Indien, Noir, Arménien, Aborigène.. Discours Chirac. Carlyle liquidé !

 

 



copie-1-indienaiglefond1.jpg
http://www.culture-amerindiens.com/article-537968.html

 

.

Le Général de Gaulle

se méfiait du capitalisme

 

« je n’aime pas les miens, ils aiment trop l’argent »

« Le capitalisme n’est pas acceptable dans ses conséquences sociales. Il écrase les plus humbles. Il transforme l’homme en un loup pour l’homme »

« Comment voulez-vous qu’on aille toujours plus loin vers l’enrichissement des riches et l’appauvrissement des pauvres ? »

" Mais que le Journal télévisé, qui s’adresse à tous les Français, transforme en une obsession quotidienne le défilé de robes à 3 000 francs, c’est une provocation pour des ouvriers qui gagnent 500 francs par mois ! Et puis c’est très bien de montrer la France des régates, du tourisme hippique, mais ce sont là des vacances de riches. Et pourquoi toujours privilégier ce milieu frelaté, ce monde de l’argent facile, des filles faciles, qui sont des provocations pour un public populaire pour qui la vie est difficile »

 

http://www.socialisme-et-souverainete.fr/article-charles-de-gaulle-se-mefiait-du-capitalisme-44067958-comments.html

 

 

 

http://crayondenuit.canalblog.com/archives/2008/10/19/11015646.html

 

19_10_2008_Crise_du_capitalisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A lire, ce point de vue du philosophe De Dieguez :

 

.

Pédophilie, satanisme, les réseaux élitistes, et le NWO

(à la demande d'un Lecteur)

sacrif_dees2-300x239.jpg

Bonjour Eva et meilleurs voeux pour cette nouvelle année, j'ai une question: pourquoi ne faites vous pas (ou rarement) le lien entre le NWO et le satanisme ? car pour moi l'un ne va pas sans l'autre. c'est bien Lucifer qui actuellement domine le monde et nous mène à l'abîme.

Nous sommes à la fin des temps bibliques.

Bravo pour votre travail !

 

Re, voici 2 liens vidéo sur 2 ex de la franc-maçonnerie (tu connais déjà surement) qui racontent leur vérité concernant cette secte

La lumière derrière la franc maçonnerie, par Bill Schnoebelen

http://www.youtube.com/watch?v=14oTnYJGKsc

et 

http://www.youtube.com/watch?v=BoGsvUBnE8g

vidéos en plusieurs parties.A voir pour se faire une idée à défaut d'adhérer ;)

par ailleurs "l'oeil qui voit" de la pyramide fm n'aurait pas la signification que certains pensent connaitre mais plutôt un rapport avec le 666.Je m'interesse à ces questions concernant le NOM et le parallèle avec le diable (Satan,lucifer) est criant.

Il y a aussi des vidéos sur le net concernant le symbolisme satanique dans la musique ( rihanna,eminem, Jay Z, katy perry et d'autres) ainsi que les multiples personnalités (projet monarch) de certaines enfants stars: B.Spears,P.Hilton etc

bref de quoi faire en cherchant un peu !

je ne demande à personne d'adhérer à ces contenus, juste les regarder, les digérer, analyser et faire la part des choses.Bonne continuation Eva , cordialement.

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-au-coeur-du-nwo-anglo-saxon-totalitaire-tuant-les-identites-la-city-peaux-rouges-64452020-comments.html#comment74269966

 

Pédophilie : les réseaux étatiques

En-haut, l'argent, le sexe, l'ignoble, les réseaux de la honte, du sadisme

Le vatican infiltré par des satanistes, comme tous les rouages de la société

Trafics d'humains pour "honorables" personnalités - dutroux simple rabatteur !

L'horreur satanique et de la pédophilie - le bohemian club des maîtres du monde

Violer, tuer, piller.. Et gouverner. Un ancien sataniste témoigne.. Vidéo

Pédophilie, satanisme, réseaux élitistes, tout ce qu'on ne dit pas, vidéos…

Un ex-sataniste témoigne. 5 vidéos

 

.

sarko-esclavage-web

http://k.mouhoubi.free.fr/monblog/?tag=travail

.

Le travailleur de demain :

Une chose flexible,

achetable provisoirement

au plus bas prix

(Lettre du Lundi)

 

janvier 9th, 2011

Rêve de Hal 
  
La trappe vocale
  
C’est via une combinaison de mails et de message sur boîte vocale que 1 700 employés américains de Sanofi Aventis ont appris qu’ils étaient virés. Dans la foulée, le groupe pharmaceutique français a envoyé au domicile des salariés concernés un prestataire chargé de récupérer ordinateurs et téléphones portables appartenant à l’entreprise. En 24 heures et sans aucun dialogue direct, l’affaire était pliée. Simple, direct et efficace. Elle est pas belle la vie ?
  
Pour mémoire, Sanofi a réalisé 5,3 milliards de bénéfice en 2009, après une « mauvaise » année 2008 (seulement 3,9 milliards de bénéfices) et une bonne année 2007 (avec 5,3 milliards de bénéfices). Fort de ce matelas de cash, Sanofi veut acheter un autre laboratoire pharmaceutique, Genzyme, pour environ 21 milliards d’euros. Alors il faut bien faire quelques économies sur le petit personnel…
  
  
Vers la chosification ?
  
L’attitude des dirigeants de Sanofi est particulièrement significative de ce que veulent aujourd’hui tous les responsables de TGE (très grandes entreprises) : une « fluidité » totale des ressources humaines comme ils disposent d’une fluidité totale de l’argent. Embaucher, licencier, changer d’affectation les individus doit être aussi facile que d’acheter, vendre ou transférer des capitaux à l’autre bout de la planète : deux clics, un coup de fil, le dossier est bouclé, on passe à autre chose.
  
La prochaine étape ? On va voir se mettre en place dans le domaine des « ressources humaines » des processus de fonctionnement  identiques à ceux des achats : on établit, on achète ou on loue des listes de collaborateurs potentiels qui détaillent leurs compétences (celles-ci pouvant être authentifiées par des sociétés tierces) auxquels on propose par mail de participer à une « vente aux enchères » de jobs, le moins-disant emportant le marché. Après l’e-auction des fournisseurs, place à celle des « collaborateurs », embauchés (ou plutôt « contractés ») le temps d’un projet.
  
Le contrat de travail ? Il sera demain aussi simple que le contrat que vous signez quand vous réservez un billet de train sur le site Internet de la SNCF. Cochez la case « J’accepte les conditions générales de collaboration qui me sont proposées » puis cliquez sur « Envoyer », le tour est joué !
  
Ce scénario vous semble aberrant ? Irréaliste ? Exagérément pessimiste ? Alors prenez un peu de recul : si, il y a 20 ans, on vous avait affirmé que deux décennies plus tard des sociétés licencieraient des centaines de collaborateurs en leur demandant d’appeler une boîte vocale, vous auriez éclaté de rire, parlant de canular ou d’absurdité. C’est aujourd’hui la réalité de l’autre côté de l’Atlantique.
  
Pour la « prochaine étape » décrite ci-dessus, tout est en place : la technologie (logiciels d’e-auction, smartphones), la culture des « collaborateurs » (le smartphone est aujourd’hui le principal outil qui les relie au monde extérieur), le marché du travail avec ses millions de chômeurs… ne manquent que les banques de données certifiant les savoirs, compétences et savoir-faire de millions d’individus… peut-être le prochain Eldorado du Net après Twitter et Facebook. Avis aux amateurs !
  
Il est donc fort probable que nous assistions à une nouvelle étape de la machinisation, de la robotisation, de la « chosification » de l’être humain. Demain, il sera à acheter ou à vendre, selon le point de vue, comme on se procure des ramettes de papier ou un système de climatisation : au moindre coût, « juste à temps », pour la durée d’un projet ou d’une mission. L’individu ainsi « loué » arrivera probablement « clés en mains » dans l’entreprise, avec son téléphone, son ordinateur… un robot tout équipé en quelque sorte, pour quelques jours, semaines ou mois.
  
Dans ce contexte, la « valeur travail » n’existe plus, n’a plus de sens, en tant que telle. Il en devient de même de la notion d’individu. On assiste là, sous une forme nouvelle et infiniment plus insidieuse car « consentie », à un retour à la mécanisation de type fordiste ou tayloriste, qui nie toute identité. Liquide et malléable comme l’est l’argent, fongible diraient les juristes, traité comme n’importe quelle fourniture, l’individu ou plutôt les groupes d’individus (classés selon leurs compétences) seront alors l’objet de tractations financières et de cotations sur les marchés à terme : comme pour les matières premières ou l’immobilier, on verra se créer des bulles spéculatives selon les époques ou les professions…
  

 

TravailMaTuer_24112007_154832.jpghttp://k.mouhoubi.free.fr/monblog/?tag=travail

 
Un autre scénario ?
  
Pour contrer une telle évolution, il faut complètement changer de « champ de bataille ». Celui-ci ne peut pas être celui de l’économie mais il faut, au contraire, poser comme postulats d’une part la remise en cause du diktat de l’économie, d’autre part celle de la recherche du profit comme norme suprême de notre société. Cette double remise en cause devra être d’une nature aussi profonde que celle qui a abouti, dans le passé, à révolutionner des sociétés basées sur le primat de la religion ou de la dévolution héréditaire du pouvoir.
  
Face au règne du veau d’or, il faudra donc que s’impose un principe d’une valeur morale supérieure, un nouveau « tabou » qui semble aujourd’hui totalement utopique, à des années-lumière de notre culture actuelle. Sans le nommer ou le définir précisément, ce tabou devra « sacraliser » l’humain afin de distinguer l’« homme » de la « chose ». Sinon, compte tenu des évolutions technologiques, le rêve de HAL sera le meilleur moyen d’aboutir à la société capitaliste parfaite, où des « agents économiques » échangent entre eux biens, services, capitaux et individus, dans une « fluidité » absolue.
  
  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2011

 

http://lalettredulundi.fr/2011/01/09/reve-de-hal/

 

 

 

esclave-travail CDG 28 : Amazon de non droit ?

 

 

Merci à 20Minutes

dimanche Sarkozy et le travail du dimanche... Une obsession ?

 

Merci à Goubelle - Visitez son site !

dimanche Sarkozy et le travail du dimanche... Une obsession ?

Merci à Large - Visitez son site !

dimanche-21 Sarkozy et le travail du dimanche... Une obsession ?

Merci à Delucq - Visitez son site !

travail-dimanche

Merci à Tartrais - Visitez son site !

http://www.soyons-lucides.fr/tag/travail/

 

 

Morale de l'histoire ?

.

225679483


http://k.mouhoubi.free.fr/monblog/?tag=travail

 

"Cultivons notre jardin" !

Comme dit Voltaire.... (eva)

 


 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

.
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 05:33

 

 

 

Cette publication est née de l'écoute de deux documents sur une vidéo datant de 2006, enregistrements par moi-même d'émissions de l'époque

 

Dans l'un, il est question de la Bourse, du Marché, de la Finance, exaltés par les invités de Calvi-Krettly dans C dans l'Air. Dans l'autre, à la suite, il est question d'une Amérique désenchantée par la guerre en Irak. Eh oui, c'était le bon temps où sur Arte, on pouvait encore voir des documents disant la vérité au lieu de la tordre ou de la masquer comme aujourd'hui sous Sarkozy. Nos médias n'ont plus rien à envier à ceux de l'Italie de Berlusconi ou de la Hongrie actuelle - pourtant dénoncée par les pseudos démocrates qui façonnent l'UE contre ses citoyens.

 

Voici des extraits, et en alternance, mes réflexions. Sur le capitalisme financier, sur les guerres, sur une autre Amérique, plus conscientisée et critique.

.

 

Une grosse femme ,énorme est assise sur le batiment de la Bourse à Paris : une piece d'or lui sert d'aureole : dessin d' Em Barcet

 

http://www.assietteaubeurre.org/bourse/bourse_f1.htm

http://sos-crise.over-blog.com/article-qui-sont-les-rentiers-de-la-bourse-60326920.html

 

 

La Bourse, ou la vie !

Par eva R-sistons 

 

 

"L'Europe, c'est la Bourse !" ( C dans l'Air)

(non, ce sont les peuples ! Note d'eva)

 

J'entends à l'instant une ancienne émission, C dans l'Air "Bourse. Le Dollar dans la corbeille" (mai 2006). Voici ce que dit Marc Touati qui est à la fois économiste, Juif (on sait que les citoyens Juifs sont d'excellents financiers) et ultra-libéral : "S'il y avait des fonds de pensions, des investisseurs qui prennent des risques, on pourrait faire cette Bourse européenne, CETTE Union européenne". Touati fustige "la rigidité de l'économie française,  pression sociale, pression réglementaire" (c'est à dire les protections sociales des travailleurs, le Droit du Travail etc, il rêve que les salariés soient taillables et corvéables à merci !).

 

Un autre invité, Elie Cohen, lui aussi habitué de C dans l'Air (l'émission de faux débats juste là pour nous laver le cerveau et nous asservir à la mondialisation ultra-libérale) de Calvi-Krettly, Elie Cohen, donc, précise : "Les Marchés financiers servent à financer le libéralisme". C'est on ne peut plus clair ! Et les citoyens, là-dedans ? Sacrifiés, pardi !

 

Suit un reportage sur le Monde de la Bourse. Extrait : "Les fonds d'investissement de capitaux ANGLO-SAXONS sont très "gourmands", d'un coup de bourse ils peuvent couler une entreprise en quelques mn" (donc priver les salariés de leur emploi, les familles de leurs revenus, les conduire à la misère, au désespoir, au divorce, au suicide, à des drames effroyables !). Fin de la séquence, et rire des participants aux pseudo débats de Calvi-Krettly: L'animateur, Touati, Cohen... du beau monde, et ce sont eux qui quotidiennement conditionnent nos esprits pour les couler dans un moule unique dévastateur !)

 

Autre réplique "La spéculation fait partie de la vie du Marché". Et celle des citoyens ? Elle ne compte pas ? Les citoyens n'intéressent que quand ils produisent pour enrichir les patrons, quand ils achètent, quand ils consomment, quand ils servent... et bientôt, après avoir cotisé pour enrichir les Assureurs, ils seront euthanasiés sans jouir du fruit de leur labeur et de leurs cotisations, parce qu'ils ne rapportent plus à la société capitaliste ! (Notez bien que dans le mot capitalisme, il y a le mot capital - Capital ou travail, il faut choisir ! Mais dans les sociétés occidentales auto-proclamées "démocratiques" et imposant leur modèle au monde contre son gré, ce ne sont jamais les citoyens qui choisissent, mais les Décideurs, contre les intérêts des peuples ! 

 

C dans l'Air: Autre pensée. "Le projet européen, c'est celui du Marché boursier économique"

 

Les  vampires se nourrissent de sang. Les vampires de la finance se nourrissent du sang des citoyens. Les citoyens sont "dégraissés". Quand il ne leur reste plus que la peau sur les os, ils disparaissent. Tout simplement. La vie dessinée par le Marché, c'est ça: Quelques profiteurs, quelques gagneurs (du genre de Tapie, qui achetait des entreprises en perdition pour les revendre en faisant le maximum de profits, les salariés applaudissaient le brillant repreneur, leur "héros", et déchantaient aussitôt... à l'ANPE !), et des perdants, les peuples, les futurs dégraissés, les futurs euthanasiés, nous tous !

 

Continuons. Les invités de C. dans l'Air ont cette sublime pensée : "Le rêve monétaire européen" ! Le rêve ? Quel rêve ? La monnaie unique ? Au service de la Banque européenne de Trichet ? Au service des banksters ? Avec le boulet de l'endettement des Nations transmissible à nos enfants, et se multipliant car on s'endette toujours plus pour rembourser les dettes (on ne rembourse pas le capital, mais les intérêts) ! La spirale de la dette ! A vie ! A générations ! Société à endettement illimité!

 

Eh oui, les financiers de C dans l'Air identifient le rêve européen à celui des Marchés, contre le gré et les besoins des citoyens, ils ne pensent pas un seul instant que nous, nous voulons l'Europe des peuples, l'Europe de la solidarité ! Leur rêve à eux,  c'est le cauchemar des citoyens !

 

"Il faut favoriser la détention d'actions par les ménages".  Vraiment ? Pour risquer de tout perdre ?

 

Et au fait, pourquoi voter pour des politiques qui n'ont plus aucun pouvoir sur l'écnomie ?

 

Et qui "capitalise" les peurs, les désespoirs ? Une Marine Le Pen qui ne songe qu'au Pouvoir, pour le modeler comme son père aux couleurs du fascisme ? L'un s'en prenait aux Juifs, la fille, dévorée d'ambition, s'en prend aux Musulmans, car elle a compris que le passage obligé du pouvoir, aujourd'hui, avec Sarkozy l'Américain et l'Israélien, passe par le CRIF - il faut s'agenouiller devant lui ! Et comme Marine le Pen n'aime la France qu'en paroles, pour mieux berner les électeurs, elle est prête à vendre les intérêts français pour le plat de lentilles du pouvoir ! Et dire que des floués, des désespérés vont confier leur sort à une arriviste se servant de leur crédulité pour atteindre le sommet et satisfaire sa soif de pouvoir ! Ils n'ont toujours pas compris que le fascisme haineux, raciste, anti-social, n'est pas une solution, mais une monstruosité se substituant à une autre !

 

Je me suis amusée à regarder une vidéo  (1) sur ce que l'on présente comme un faux,  les Protocoles des Sages de Sion, parce que je suis un esprit libre, curieuse de nature comme tout journaliste, et soucieuse d'accéder à toutes les informations, désinformations, opinions... pour me faire une idée moi-même. C'est ainsi que j'ai lu alternativement, sans parti-pris, la Torah, le Talmud, le Coran, le livre de Baha'u'llah"...  et donc il était naturel que j'aie aussi envie de découvrir ces fameux faux si discrédités. Naturellement, puisque ces écrits sont des faux, toute ressemblance avec la réalité ne serait que pure coïncidence. Mais en voyant l'actuel défilé quotidien des journalistes et des économistes tous fervents supporters d'Israël devant Yahvé, on ne peut que s'amuser des Paroles de ce faux Protocole disant que journalistes et économistes doivent être issus du même moule ! Tout faux qu'il soit, cet écrit si décrié est étonnamment décapant, en tous cas on ne peut que s'amuser de ce qui y est dit, naturellement, puisque tout est "faux", et que ce "faux" ressemble étrangement à certaines réalités concrètes (quand on voit par exemple les intervenants notamment en matière d'économie, sur C dans l'Air et sur toutes les chaînes, d'une uniformité... comment dire ? Allons, soyons charitables, rasante) tout en étant faux, bien entendu, puisqu'on se tue à nous le dire....

(1) http://www.dailymotion.com/video/xf4a81_les-protocoles-des-sages-du-fion_webcam#from=embed

 

 

 

Cindy Sheehan a commencé à faire parler d'elle en 2005, en organisant un camp de protestation aux abords du ranch de Georges Bush. Elle voulait tout simplement lui demander pourquoi il avait envoyé son fils mourir en Irak. Elle s’est présentée aux élections du Congrès en tant que candidate indépendante face à Nancy Pelosy (une des figures de proue du parti démocrate) en 2008, a tout de même obtenu 16% des voix et a devancé le candidat républicain.  - http://www.socialisme.be/psl/actualite/2010/09/

.

 

Mourir en Irak pour les financiers

et les grands industriels ?

 

.

Fin de C dans l'Air. Sur ma vidéo de mai 2006, un document sur les USA désenchantés par la guerre en Irak, les soldats morts au combat, les familles désespérées, doublement désespérées: Pour avoir perdu un être cher, et pour avoir compris que la guerre d'Irak, c'était une imposture ! Pas d'armes de destruction massive ! Les seules armes de destruction massive étaient celles de l'Occident ! Le réveil est douloureux... Oui, Melle Marie Drucker, les soldats ne meurent pas pour la patrie, comme tu le dis ! Mais pour les multinationales apatrides..

 

Le document montre les portraits des soldats morts en Irak, et les familles dans le chagrin. Pas toutes ! Une mère noire prie, chante les louanges de Dieu, de la patrie, et... d'Israël ! "Souviens-toi du peuple d'Israël!" Tiens donc, Madame, tu as perdu ton fils parce qu'Israël voulait cette guerre, et les désirs d'Israël, via ses lobbies aux Etats-Unis (ou ailleurs) sont des ordres (comme à l'ONU !).

 

Suite de la prière de la dame : "Qu'Israël soit sauvé... au nom de Jésus !".  Patatra ! Les Israéliens qui goûtent tellement la présence des néo-évangéliques à leur côté,  savent-ils vraiment ce que ceux-ci ont réellement dans la tête ? La conversion imposée à leur croyance ! Leur sollicitude est intéressée ! Car Israël est un allié momentané, pour arriver ensuite à imposer un Royaume qui laminera leur ami du moment ! Sympa, non ?

 

Ainsi, tout n'est qu'imposture. Finance, guerres, citoyens bernés...

 

Et on me demande souvent: Et toi, tu veux quoi ?

 

Pas de guerre, jamais. Elles ne solutionnent rien, elles aggravent les problèmes.

 

Pas de compétition. Pas de guerre économique. Pas de Bourse, pas de spéculation. Des nationalisations. Des frontières. Le protectionnisme. Une Banque d'Etat. La Nation retrouve la souveraineté de sa monnaie et de ses décisions.  L'Etat retrouve tout son rôle, redistributeur. Voilà ce que je pense. Bref, sortons de l'Europe, et de ce capitalisme financier assassin.... Oui, on peut se passer de Bourse !

 

L'émission sur l'Amérique de Bush désenchantée se termine. Je rélève ces paroles, lisez bien:

 

Un soldat-déserteur, désabusé, dit : "Démocratie aux Etats-Unis ? C'est pas vraiment ça, c'est le fric ! C'est une guerre illégale !"

 

"Je ne suis pas traître parce que je critique mon pays. Arrêtez ! Je suis au contraire un patriote !"

 

"Nous sommes bâillonnés par les grands groupes des Médias ! Désinformation, mensonges, manipulations... Quelle quantité de mensonges nous ingurgitons !"

 

"On dit qu'il est mort pour que le drapeau continue à flotter. Mais moi je crois qu'il est mort pour un peu plus de pétrole à exploiter !"

 

"Ne nous laissons plus berner et assoupir!"

 

"Dieu est un absolu d'Amour, de Justice, de Liberté, pas un Dieu (de Bush) d'oppression, de haine, de peur ! Ce qui se répand au nom de Dieu, c'est cela, aujourd'hui ! Mon nom, mon argent, sont utilisés pour ces infamies, j'en ai la nausée !"

 

"Quand notre armée quittera l'Irak, l'insurrection cessera !" (Note d'eva : Ce sont les politiques iniques et sanguinaires qui suscitent le terrorisme) .

 

"Quand une Cour suprême s'arroge le droit de choisir le Président, il n'y a plus de démocratie !"

 

"Le crime suprême est de tuer. Se préparer à tuer est un péché. Les Etats-Unis sont le premier terroriste du monde. Nous avons envahi des pays les uns après les autres, nous avons renversé des gouvernements étrangers, nous avons bombardé d'autres nations !"

 

"Il faut être prêt à payer le prix de la liberté ! Nous devons nous réveiller !"

 

INDIGNONS-NOUS, dirait l'immense Stéphane Hessel !

 

Enfin, je voudrais souligner qu'il s'agissait des extraits d'un document d'Arte, "Quand l'Amérique doute - Irak, quand les soldats meurent. Suivie de : Pas en notre nom", 30 mai 2006. Et je pose la question: Qu'est devenue notre télévision, avec Sarkozy ? Complètement occupée et monopolisée au service d'intérêts étrangers  opposés aux nôtres ? Où sont les Gérard St Paul, les Hervé Claude et tous les journalistes de l'époque qui faisaient leur métier ? Endormis ? Achetés ? Alignés ? Renvoyés ? Disparus ?

 

Car il faut bien prendre conscience qu'il y a quelques années encore, on pouvait entendre sur une chaîne publique: "Les Etats-Unis sont le premier terroriste du monde". Et aujourd'hui, tout est aseptisé, contrôlé, censuré, la télévision est aux mains d'un Clan qui déforme tout, qui désinforme, qui incite à la haine, qui sans cesse fait de la propagande pour tout ce qui nuit à nos intérêts, comme le libéralisme, Sarkozy, DSK, l'UE, les vaccins (promotion du vaccin contre la rougeole ce 5.1.11 sur FR2 Pujada Journal de 20 h)... 

 

Triste régression d'un pays occupé, mais pas par ceux que l'on fustige sans cesse...

 

eva R-sistons

 

 

 

Un Lecteur me recommande ce post:  

 

 

Sarkozy financé par l'AIPAC donc par Israël

 

Un ex-cadre de l’AIPAC confirme l’accès du lobby aux secrets US



En 2005, le FBI a mis en cause un cadre du Pentagone, le colonel Lawrence Franklin, et un ancien analyste du Conseil de sécurité nationale devenu chercheur à la Brookings Institution, Kenneth Pollack. Les deux hommes, à des titres divers, auraient transmis des secrets d’Etat à deux responsables de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), Steve J. Rosen et Keith Weissman ; lesquels les auraient remis au chargé d’affaire de l’ambassade d’Israël à Washington, Naor Gilon,.

L’enquête du FBI a permis d’établir les faits, mais pas de les qualifier. Ces secrets ont-ils été donnés sans contrepartie ou dans le cadre d’un échange d’information ? S’agissait-il d’espionnage ou de fuites ? Et la révélation de ces secrets a t-elle porté tort aux Etats-Unis au bénéfice de son allié israélien ?

Au passage, la saisie des ordinateurs de l’AIPAC a permis de découvrir que l’AIPAC, qui se définit comme « le lobby pro-Israélien en Amérique », avait financé la carrière du politicien français Nicolas Sarkozy. A l’époque, l’ambassadeur d’Israël à Paris s’était précipité à l’Elysée pour assurer le président Jacques Chirac que son pays n’était aucunement impliqué dans cette ingérence, laquelle était exclusivement imputable au zèle de quelques amis états-uniens.

Quoi qu’il en soit, pris dans une tourmente de politique intérieure Lawrence Franklin fut d’abord condamné à 12 ans et 7 mois de prison ferme pour espionnage ; peine qui fut réduite à 10 mois de prison et 100 heures de travaux d’intérêt général.

Après avoir longtemps soutenu ses employés, l’AIPAC a fini par les lâcher. Steve J. Rosen [à gauche sur la photo, avec son avocat à droite], se retrouvant sans emploi et au centre de plusieurs procédures judiciaires, se retourna contre son ancien employeur. Cette situation donne lieu à un grand déballage. Il apparaît que l’AIPAC reçoit fréquemment, de sources diverses, des informations confidentielles dont elle fait usage au profit d’Israël.

===

Tous les documents de l’affaire Steve J. Rosen contre AIPAC sont consultables sur le site de l’Institute for Research:Middle East Policy.

 

 http://www.voltairenet.org/article167987.html

 

Personnellement, j'ai toujours pensé que Sarkozy était le genre qui pouvait être coupable d'intelligence avec l'Etranger, avec l'Ennemi. Dans certains pays, une haute trahison   relève du peloton d'exécution.  Là où il n'y a pas de peine de mort, comme en France, et c'est heureux, cela relèverait, si c'était avéré, de la prison à vie et de l'opprobe générale ! eva R-sistons

 

 

 

  Vers une guerre froide sino-américaine :  

 

usa-chine-afrique.jpg

 

Sur un blog africain,

déniché ce post

datant d'avril 2010,

mais tellement d'actualité !

Extraits.

 

 

Le «gâteau» africain fait saliver les grandes puissances économiques mondiales, à la recherche de matières premières pour alimenter leurs industries, et de nouveaux marchés pour y déverser leurs produits..

 

 

Certains analystes prévoient que la Chine devancerait les Etats-Unis en 2020 pour être la première puissance économique mondiale. Une perspective qui a de quoi effrayer les tout puissants USA, en tout cas suffisamment pour mettre des bâtons dans les roues de la machine économique chinoise.

 

 

http://afrique-actu.over-blog.com/article-afrique-vers-une-guerre-froide-sino-americaine-48708116.html

 

Eva : Entre les Etats-Unis qui bombardent avant de piller,

et les Chinois qui participent au développement du continent avant d'exploiter ses ressources,

les Africains ont choisi. Non sans raison ! .

 

"Kamerun ! Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971)" de Thomas Deltombe, Manuel Domergue et Jacob Tatsisa.

 

Cameroun 1955-1962 : la guerre cachée de la France en Afrique

 

 

 

http://www.alterinfo.net/Guerre-et-gaz-naturel-Invasion-israelienne-et-gisements-gaziers-au-large-de-Gaza_a28264.html (article à lire).

 

 

 

Alerte Liban champs gaziers !

 

Le ministre libanais des Affaires étrangères Ali Chami a demandé mardi à l'ONU de juguler les projets israéliens de forage de champs gaziers offshore en Méditerranée.
 
"Nous vous demandons de faire tout votre possible pour garantir qu'Israël n'exploite pas les ressources d'hydrocarbures du Liban, qui se trouvent dans la zone économique du Liban telle que déterminée dans les cartes du ministère des Affaires étrangères soumises aux Nations unies en 2010", écrit-il dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.
 
"Toute exploitation par "Israël" de cette ressource est une violation flagrante de la loi internationale et une attaque contre la souveraineté libanaise", poursuit le texte cité par l'agence nationale d'information (ANI).
 
Or, le porte-parole de Ki-moon, Martin Nesirky, a soutenu la position des Forces Intérimaires des Nations Unies au Liban (FINUL) qui refuse un tracé des frontières maritimes entre le Liban et l’entité sioniste.
 
Interrogé par le quotidien As-Safir, sur le rôle des forces maritimes de la Finul, Nesirky a répété que le tracé des frontières maritimes ne relève pas des forces onusiennes déployées au sud-Liban. Il s’est contenté de dire qu’il y a une différence entre les frontières maritimes et les eaux côtières, sans expliquer quelle est cette différence.

Rappelons que l'enjeu porte sur deux gisements offshore découverts récemment, Tamar et Léviathan, situés dans des zones maritimes contestées. Les réserves de Tamar sont estimées à 8 milliards de m3 de gaz naturel et, selon la compagnie américaine Noble Energy, celles de Léviathan avoisinent les 450 milliards de m3.
 
Si « Israël » a déclaré qu’il est déterminé à défendre avec "toute la force nécessaire", face au Liban ou à tout autre pays, les champs gaziers, le Liban a quant à lui affirmé son intention d'exploiter son potentiel offshore en gaz et pétrole.

extraits de http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22645

 

http://www.amit4u.net/vault/blogs/51968/gaz-israel.jpg

http://harissa.com/forums/read.php?67,45400

 

Voir aussi :

Israël et Chypre définissent leur frontière maritime

 

 

 
23/12/2010  L’entité sioniste a rejeté en vrac les revendications libanaises portant sur les champs gaziers maritimes en Méditerranée qu’elle voudrait s’accaparer à elle seule.
"Toutes les revendications du Liban sont sans aucun fondement juridique, économique et cartographique. Israël saura défendre ses intérêts avec toute la force nécessaire face à toutes les menaces", avertit le ministre israélien des infrastructures nationales Uzi Landau.

Landau a affirmé qu’Israël est déterminé à défendre avec "toute la force nécessaire", face au Liban ou à tout autre pays, les champs gaziers prometteurs qui pourraient assurer son indépendance énergétique pour la première fois de son histoire.
   L'enjeu porte sur deux gisements offshores découverts récemment, Tamar et Léviathan.
   Les réserves de Tamar sont estimées à 8 milliards de m3 de gaz naturel et  celles de Léviathan "pourraient atteindre le double et assurer la consommation d'Israël pour 25 ans", a déclaré à l'AFP le ministre des Infrastructures nationales, Uzi Landau.
  
Mais ces richesses se trouvent dans des zones maritimes contestées. Les frontières maritimes avec le Liban ne sont pas délimitées alors que les deux pays sont techniquement en état de guerre. En outre, la Turquie, estime avoir son mot à dire.
  
  
Ankara a pour sa part protesté contre un accord de délimitation des zones économiques exclusives conclu le 17 décembre entre Israël et Chypre. Cet accord doit permettre la poursuite des recherches sous-marines d'hydrocarbures sans crainte de conflits d'exploitation.
  
Selon Uzi Landau, l'accord avec Chypre "trace la limite de la frontière maritime nord d'Israël et fixe de fait la frontière avec le Liban".
Or selon le ministre libanais de l’énergie, Joubrane Bassil, «  la langage de la force adoptée par Israël ne peut nous intimider » lui conseillant de l’abandonner car le Liban a trouvé «  bon remède à ce genre de langage agressif ».
Dans un entretien accordé au journal AsSafir, Bassil a indiqué que le Liban se réfère dans la délimitation des frontières maritimes au Droit international en vigueur sur les mers, signé par le Liban, mais dénigré par Israël.
Selon lui, l’entité sioniste devrait se plier pour une fois au moins au Droit international, sinon, met-il en garde «  ses intérêts et ceux des sociétés qu’elle va recruter seront menacés ».
 
Bassil a également fustigé le comportement douteux de certains responsables libanais, lesquels s’apparente selon lui à la traitrise, signalant avoir envoyé trois messages au gouvernement lui demandant de ratifier la loi sur la délimitation des frontières maritimes, pour l’envoyer ensuite au Parlement Libanais, avant de la dépêcher aux Nations Unies. Sans obtenir gain de cause.
Parmi les obstacles, Bassil évoque entre autre les entraves dressées par le ministère des finances, dirigé par une ministre du parti du Futur.
Il s’est également étonné que le dossier de la délimitation des frontières avec Chypre soit confisqué par le Premier ministre Saad Hariri qui se refuse de l’envoyer au Parlement.
Selon Bassil, les raisons arguées par Hariri pour ne pas envoyer ce dossier, par la volonté de ne pas offusquer la Turquie, sont «  excuse pire qu’un péché ».
«  Car cela veut dire soumettre une décision nationale à une volonté étrangère », s’est-il offusqué.
 
Et d’ajouter : «  une fois on ne veut pas irriter la Turquie, une autre, on ne veut pas indigner l’Arabie saoudite, ou la France ou les États-Unis , et tout cela au détriment de nos intérêts nationaux »
http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=167157&language=fr
.
.
LES ALTERMONDIALISTES

 

.

“Cet article a été censuré en Tunisie. Partagez-le”

Après une vague de protestations et d'émeutes, les blogueurs tunisiens témoignent des difficultés à s'exprimer, en raison du "blocus médiatique" en vigueur dans leur pays et parfois même à l'étranger
.
.

De la cyberguerre à la surveillance

http://chiron.over-blog.org/ext/http://owni.fr/categorie/libertes-numeriques-pouvoirs

 

 

 

.

Les Kurdes n'ont pas été gazés par Sadam Hussein

 


.
La France maltraite sa jeunesse

sarkozy et les jeunes

Un dessin d'un auteur que je vous invite à découvrir : Phil Dec

http://sarkostique.over-blog.com/article-1549231.html

 

 

(..) «Chômage record, baisse des salaires et des niveaux de vie, précarisation, développement de poches de travail quasi gratuit (stages, piges, free-lance, exonération de charges, etc.), nouvelle pauvreté de la jeunesse, état de santé problématique et faible recours aux soins, absence d'horizon lisible.»

Le sociologue n'est pas tendre avec une société au «caractère profondément conservateur, rentier» et un débat public qui oublie ses jeunes actifs. Rien d'étonnant dans un pays où l'assemblée nationale est la plus vieille du monde... (..)

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 21:51

 

 

vaccin ou pas vaccin!-copie-1

                                                           http://www.initiativecitoyenne.be/45-index.html


 

 

Indignations d'eva...

 

 

Une parution spéciale: J'y ajoute, au fur et à mesure, des informations, des faits marquants (révélateurs du monde dans lequel nous vivons), mes analyses, des commentaires... C'est parti d'une indignation, à la lecture de cette information oh combien significative, et scandaleuse, concernant un chercheur... Nous vivons dans un monde infâme... La vie humaine ne compte pas !

 

La soif de profit est telle, que nous sommes sacrifiés ! Vous voulez que je vous dise ? Je ne ferai plus de mammographie, j'éviterai les médicaments, je mangerai sain et j'essaierai de vivre le plus sain possible... Mais que Big Pharma ne compte pas sur moi, pas plus que les banques ! Mes amis, un bon conseil: N'empruntez pas (sauf pour l'acquisition d'un logement...) ! Attendez d'avoir les sous pour acheter. Consommez juste le nécessaire, abstenez-vous des superflus qui ruinent nos vies ! Les Banques sont des sangsues : Ne les engraissons pas !

 

Et la soif de domination est telle, aussi, que des guerres sont déclarées pour se maintenr au pouvoir (Obama est tenté d'attaquer l'Iran pour assurer sa réelection, en temps de guerre union sacrée dans le pays, autour du sortant...) Et on invente des prétextes pour attaquer ! L'immoraité est la chose la plus répandue...

 

Quant à Sarkozy, en toute dignité il a annoncé qu'après une 2e élection, il se consacrerait à la Dolce Vita (après avoir plumé les Français, lui et sa famille). Tous ceux qui mènent une vie très dure, apprécieront.  Quel cynisme ! 

 

 

mirko.jpg

Mirko Beljanski,

 

docteur ès-sciences, chercheur en biologie moléculaire à l'Institut Pasteur pendant trente ans, puis en Faculté de pharmacie dix ans,

 

qui inventa des produits efficaces contre le cancer ( utilisés avec profit par François Mitterrand ) ainsi que contre le sida.

 

Il créa son propre laboratoire et put guérir de nombreux malades.

 

Sur plainte de l'ordre des pharmaciens, il fut arrêté, menottes aux mains, à l'âge de 73 ans,

 

puis persécuté judiciairement jusqu'à ce que mort s'ensuive.

 

http://www.ldi5.com/heret/lance.php

 

 

 

VACCINS EN PROMO

http://www.initiativecitoyenne.be/article-ecolo-exige-un-audit-sur-la-gestion-de-la-pandemie-61846084.html

 

 

Des OGM dans les produits bio ! A qui fait faire confiance ?

Depuis le 1er janvier 2009, la présence d’OGM dans les produits issus de l’agriculture biologique est autorisée :-(

0,9 % ! C’est la teneur en OGM que vous pourrez désormais trouver dans vos produits bio sans que cela soit écrit sur l’étiquette…  C’est une victoire pour Monsanto et tous les autres semenciers !

http://psychotherapeute.wordpress.com/2009/01/09/coup-de-gueule-les-ogm-autorises-dans-les-produits-bio/

 

 

http://www.lanutrition.fr/shopping/pesticides_révélations_sur_un_scandale_français_de_f_nicolino-btpi-21-107.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un site à visiter :

http://psychotherapeute.wordpress.co

"Ensemble, retrouvons votre Bien-être et allons vers votre Guérison"

 

 

vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv

 

 

insurrection.jpg

 

http://www.oragesdacier.info/2010_04_01_archive.html

 

Non à l'OTAN !

 

  • dénonçant la nature agressive de la NATO, les attaques militaires que, depuis la décennie de 1990, la NATO a déclenché en plusieurs régions du monde, le continuel élargissement de son rayon d’action bien comme les dangers que ceci entraîne pour la souveraineté et la liberté des peuples;
  • Rejetant la soumission dont les gouvernementes et les autorités portugaises font preuve vis-à-vis de la NATO, la participation croissante de forces de l’Armée et de forces militarisées nationales en guerres au service de la NATO, l’utilisation sans restrictions du territoire national et de l’espace aérien par les militaires des EUA et de la NATO et la violation que cette politique entraîne face aux principes consacrés dans la Constitution de la République
  • (..) Développant en conséquence la Campagne “Paix Oui! NATO non”, en appelant à toutes les forces de la société (..) – associations, syndicats, organisations politiques – et à tous les citoyens et citoyennes que veulent se rasssembler dans le but de créer un mouvement capable de donner une expression publique adéquate au rejet de la guerre et à la defense des rapports pacifiques et amicaux entre les peuples.

 

extraits de : http://www.alterinfo.net/Contre-le-Sommet-de-l-OTAN-a-Lisbonne_a51851.html

 

 

mai+68.jpg

 

(son fameux "NON" à l'OTAN) - http://www.oragesdacier.info/2010_04_01_archive.html

 

LES CRISES FINANCIÈRES EN EUROPE : Faut-il sauver les banques ou les peuples?

« Un mal qui répand la terreur, Mal que le Ciel en sa fureur Inventa pour punir les crimes de la terre, La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom) Capable d’enrichir en un jour l’Achéron, Faisait aux animaux la guerre. Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés.»
Jean de la Fontaine (Les animaux malades de la peste)

 

 

Ce mal qui ronge les économies européennes est du à une financiarisation de
l’économie qui ne correspond pas à l’économie réelle.
S’y ajoute l’assujettissement des Etats aux banques qui doivent être sauvées à tout
prix quitte à laisser péricliter les solidarités sociales.
Cette fois-ci, la  victime est l’Irlande, obligée de passer à travers les fourches caudines de
l’ajustement du FMI et du Fonds européen.

«Pour rappel, la Grèce écrit l’éditorialiste du site Attac, est le
premier cochon dégraissé. Sous le poids de ses déficits, la Grèce vient de
solliciter l’activation du mécanisme d’aide du Fonds monétaire
international et de l’Union européenne. En échange, des conditions
drastiques devraient lui être imposées : le gouvernement grec a déjà
augmenté les taxes sur la consommation, repoussé de deux ans l’âge de la
retraite, baissé les salaires des fonctionnaires, arrêté de remplacer ceux
qui partent à la retraite,...(...) La crise grecque est la première grande
démonstration, face à la crise économique, de l’échec de l’Union
européenne et de la zone euro. Elle découle de l’incapacité pour les pays
européens d’accéder à des prêts de la Banque centrale européenne, les
condamnant à emprunter à des taux exorbitants sur les marchés financiers.
(...) C’est pourtant la seule solution pour sortir de l’impasse de la zone
euro et pour réduire les déséquilibres entre des pays comme l’Allemagne,
avec une faible demande intérieure et d’énormes excédents d’exportations,
et les fameux /pigs/ (ou cochons, c’est-à-dire la Grèce et les soi-disant
mauvais élèves de la zone euro), qui absorbent ces excédents grâce à une
forte consommation interne. Demain, l’Espagne, puis le Portugal, la Grèce,
l’Irlande voire la France, devraient se retrouver dans la même situation que
la Grèce. Mais, les perdants ne sont pas que les Grecs aujourd’hui ou les
Irlandais demain : c’est l’ensemble des citoyens européens, qui paient au
prix fort la crise économique. (...) Nous devons changer le modèle européen
aujourd’hui en échec, et construire une Europe solidaire, sociale et
écologique.»(1)

Cette contribution date d’avril. De quoi s’agit-il cette fois? On nous dit
que l’Irlande est sur le point d’être en faillite! «Après la Grèce,
c’est le tour de l’Irlande. Les investisseurs internationaux n’ont plus
aucune confiance dans les Etats d’Europe du Sud, ni dans l’Irlande. Les
investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de
ces cinq Etats à rembourser leurs dettes. Leurs taux d’intérêt explosent.
Plus les jours passent, plus ces cinq Etats empruntent à des taux d’intérêt
de plus en plus exorbitants.(2)

Un langage d’épidémiologiste

Selon les médias irlandais, le plan de sauvegarde de l’Irlande devrait
atteindre 85 milliards d’euros. C’est «20.000 euros» par Irlandais, a
calculé l’Irish Sun. (...) En compensation de cette aide, les banques du pays
se verront imposer une nouvelle taxe. La Banque centrale européenne et une
majorité de pays de la zone euro font pression sur le gouvernement portugais
pour qu’il sollicite à son tour une aide de l’UE et du FMI, selon le
Financial Times Deutschland du vendredi 26 novembre. Les pressions pour que le
Portugal demande une aide rapidement, auraient pour arrière-pensée d’éviter
à l’Espagne de se retrouver dans une situation difficile, poursuit le FTD.
(...) Lisbonne ´´dément toute pression de la BCE ou des pays européens (...)
José Luis Rodriguez Zapatero, le chef du gouvernement socialiste espagnol, a
précisé, vendredi, sur la radio catalane RAC1 qu’il écartait «absolument»
l’éventualité d’un plan de sauvetage financier de l’Espagne.(3)

L’UE accorde 90 milliards d’euros pour racheter les dettes de l’Irlande
(...) Toute l’Union européenne s’exprime désormais, dans le langage des
épidémiologistes, on entend les termes «maladie contagieuse»,
«quarantaine», «cordon», suivis des noms des patients : la Grèce,
l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie...La dette nationale réelle
du Portugal atteint 112% du PIB, et le déficit budgétaire 9,5% du PIB. La
Grèce avait une dette de 94,6% du PIB, et le déficit de 9,8%. (...) Lisbonne
ne tiendra donc pas longtemps. L’Espagne devrait être la prochaine. (...) En
fait, toutes les carences de la famille européenne pourraient profiter à
l’Allemagne. La chancelière Angela Merkel a déjà obtenu le renforcement de
la discipline financière dans l’Union européenne. (...) Désormais, Berlin
exige encore plus. Le journal britannique The Guardian a eu connaissance d’un
document spécial préparé par le ministère des Finances d’Allemagne.
Aujourd’hui, Berlin propose d’adopter en tant que standard européen quelque
chose d’inédit : le partage des pertes entre les débiteurs et les
créanciers. Le plus surprenant est qu’Angela Merkel pourrait parfaitement
réussir. Le directeur du Centre britannique des réformes européennes, Charles
Grant, estime que les Européens n’ont pas d’autre choix que de transformer
l’UE en une sorte de version agrandie de l’Allemagne. (...) Dans le cas
contraire, Berlin tournera le dos à l’UE et se tournera vers la Russie et la
Chine, et elle le fait déjà. De cette manière, l’Europe se retrouvera
esseulée.»(4)

Le domino Irlande qui vient de tomber est annonciateur de nuages pour
l’Europe. Il n’y a pas si longtemps, l’Irlande était qualifiée de
paradis de la libre entreprise et de la réussite. Polly Toynbee déconstruit ce
mythe d’une façon sévère. Ecoutons-la : «Grâce à un très faible taux
d’imposition sur les sociétés, l’Irlande est devenue un haut lieu du
dumping fiscal en Europe (...)
Quelles leçons tirer de la crise irlandaise? Bill Cash, membre europhobe du
Parlement, se déchaîne, ulcéré par le plan de sauvetage, tandis que les
eurosceptiques, à gauche comme à droite, se frottent les mains en ricanant,
l’air de dire ´´on vous avait prévenus´´. (...) C’est nous, les
Britanniques, qui offrons à l’Irlande la deuxième plus grande somme pour son
renflouement parce que nous sommes particulièrement exposés à une faillite de
ses banques : (...) »(5)

(..)  ´´Les capitaux iront toujours là où il  est plus intéressant d’investir.
La fiscalité irlandaise sur les sociétés  est de seulement 12%, tandis que celle
de la Grande-Bretagne est en train  d’atteindre l’un des taux
les plus élevés du monde [28%].´´ Une faible fiscalité, voilà la solution,
assurait Osborne. (...)  L’Irlande joue le jeu
du chacun pour soi et du dumping fiscal depuis bien des années. (...) Le
véritable déshonneur de l’Irlande n’est pas d’avoir pris son boom
immobilier pour un intarissable pactole. Ce qui est impardonnable, c’est son
statut honteux de plus grand paradis fiscal européen, qui depuis
des décennies  aide les entreprises à se soustraire aux administrations
fiscales du monde entier. C’est ce qu’on appelle le ´´double irlandais´´,
souvent combiné au ´´sandwich hollandais´´.»(5)

«(...) Alors pourquoi n’exige-t-on pas de l’Irlande qu’elle remette de
l’ordre dans sa fiscalité et cesse d’escroquer tous les pays voisins qui
viennent aujourd’hui à son secours? (...) Le purgatif du FMI est un remède
idéologique ; il ne permet de tirer aucune leçon. Lorsque l’état du patient
s’aggrave et frôle la mort, comme c’était le cas pour l’Irlande après
sa première vague d’austérité, le FMI augmente la dose de sangsues, de
mercure et d’arsenic. L’Europe va-t-elle réellement signer un chèque à
l’Irlande sans lui demander de mettre un terme à ses pratiques de piraterie
fiscale ni de rejoindre le monde civilisé?»(5)

L’austérité au menu

«L’Irlande, écrit Attac, faisait figure, pour les marchés financiers, de
bon élève de la zone euro, illustrant le triomphe d’une politique
ultralibérale, basée sur des impôts réduits, des excédents budgétaires,
ainsi que sur un secteur financier débridé. Pourtant le «tigre celtique» a
fini par payer le prix de ses «vertus». Après l’éclatement de la bulle de
spéculation immobilière, les banques irlandaises se sont rapidement
retrouvées au bord de la faillite. Le gouvernement est alors passé à la
caisse, et les excédents budgétaires se sont transformés en gouffre : 32% de
déficit en 2010. Plus dure sera la chute, non pour les banques mais pour le
peuple irlandais. En effet, le plan de «sauvetage» lancé par l’Union
européenne et le FMI vise avant tout à sauver les banques...étrangères,
surtout allemandes, britanniques, françaises, italiennes, qui avaient prêté
massivement aux banques irlandaises pour profiter du «miracle irlandais». En
contrepartie des sommes débloquées pour refinancer le secteur bancaire, le
peuple irlandais doit pour la seconde fois remettre le couvert de
l’«austérité», de manière encore plus drastique : au programme, plus de
100.000 suppressions d’emplois publics, des coupes dans les allocations
chômage et familiales, ainsi qu’une réduction du salaire minimum. Des
mesures d’autant plus drastiques que le gouvernement refuse d’envisager
toute augmentation de la fiscalité sur les sociétés (12,5% contre 28% en
Europe).»(6)

Dans une contribution remarquable Ellen Brown pense que «les petits pays
d’Europe accablés de dettes pourraient suivre l’exemple de l’Argentine et
ignorer leurs dettes. (...) La ruine financière totale, autrefois un problème
réservé aux pays en développement, frappe maintenant l’Europe. Le FMI
impose ses «mesures d’austérité» aux pays périphériques de l’UE, la
Grèce, l’Islande et la Lettonie étant les plus touchées. (...) Des dizaines
de pays ont été dans l’incapacité de payer leurs dettes au cours des
récentes décennies, le dernier étant Dubai, qui a demandé le 26 novembre un
moratoire sur sa dette. (..) Les problèmes de la Grèce ont commencé quand de
faibles taux d’intérêts inadaptés à la Grèce ont été maintenus pour
sauver l’Allemagne de l’effondrement économique. La Grèce pourrait être
le premier des pays périphériques à se révolter. (...) Le Premier ministre
Papandhréou a déclaré le 11 décembre : «Les salariés ne feront pas les
frais de la situation : nous n’allons pas procéder à un gel ou à une baisse
des salaires. Nous ne sommes pas venus au pouvoir pour démanteler l’Etat
social.» Evans-Pritchard note que «M.Papandhréou a de bonnes raisons de
défier l’UE.»(7)

« (...)Prenant l’exemple de la Lettonie (..)
Comme dans les autres pays saignés à blanc par les restrictions
néolibérales de productivité, l’emploi et la production sont paralysés, ce
qui met l’économie à genoux.(..) (7)

Ellen Brown cite Evans-Pritchard qui a la solution pour contrer le FMI :
suivre l’exemple de l’Argentine : «Evans-Pritchard suggère un remède
similaire pour la Grèce qui pourrait lui permettre de faire sauter le carcan
mortel où elle se trouve en suivant l’exemple de l’Argentine. Elle pourrait
´´rétablir sa monnaie, la dévaluer, adopter une loi transformant les dettes
en euro en monnaie locale et en restructurant les contrats avec
l’étranger´´. Résister au FMI n’est pas un moyen très utilisé, mais
l’Argentine a montré la voie. En 2001, au vu des pronostics désastreux selon
lesquels l’économie pourrait s’effondrer en l’absence de crédits
étrangers, elle a défié ses créanciers et s’est détournée de ses dettes.
A l’automne 2004, trois ans après un défaut de payement record de plus de
100 milliards de dollars, le pays était sur la voie du redressement et il avait
réussi cette prouesse sans aide étrangère. La croissance économique fut de
8% pendant deux années consécutives. Le volume des exportations augmenta, la
monnaie était stable, les investisseurs revenaient et le chômage diminua.
Selon l’économiste Mark Weisbrot interrogé en 2004 par le New York Times,
«c’est un événement historique remarquable qui remet en cause 25 ans de
mauvaise politique. Alors que d’autres pays avancent cahin-caha, l’Argentine
vit une croissance très saine dont rien ne permet de penser qu’elle ne durera
pas, et elle l’a réussie sans faire aucune concession pour attirer des
capitaux étrangers.» Weisbrot est le codirecteur du laboratoire d’idées
«Center for Economic and Policy Research» qui a publié en octobre 2009 une
étude sur les 41 pays débiteurs du FMI. Selon cette étude, les politiques
d’austérité imposées par le FMI, notamment la réduction des dépenses et
le resserrement de la politique monétaire, risquaient de faire plus de mal que
de bien aux économies de ces pays. (...) Tandis que l’Argentine faisait bande
à part, la Turquie suivait les conseils du FMI. Le résultat final a été que
l’Argentine a rebondi alors que la Turquie connaît encore la crise
financière.(...)»(7)

Fautil sauver les peuples ou les banques ?
C’est en réalité en ces termes
que les termes du débat se présentent.
On l’a vu avec le sauvetage des  banques américaines
et europénnes , qui une fois sauvées , distribuent
d’une façon ostentatoire les dividendes aux actionanires et autres traders.
Et comme le dit si bien Stiglitz prix Nobel d’économie : « les banques
mutualisent leurs pertes mais privatisent leurs bénéfices ». On pensait, à
tort, que le FMI ne s’attaque qu’aux pays en développement, on avait tort ;
le FMI s’attaque à toutes les petites économies quelles que soient leur
latitude. Le feuilleton européen né, il faut le dire, du feuilleton américain
des subprimes 2008, qui a donné le «la» de la débâcle qui, de proche en
proche, a gagné l’Europe. Les décennies 80 et 90 furent consacrées à
l’ajustement structurel des PVD, l’Algérie en sait quelque chose, quand
Michel Camdessus venait à Alger, on se tenait le ventre, car il y avait
toujours une mauvaise nouvelle à la clé. On a appris bien plus tard, qu’il
devint conseiller du pape! Drôle de charité chrétienne! Les premiers à
trinquer sont les petits pays Grèce, Irlande, Portugal, ces trois pays
n’excèdent pas les vingt millions et les autres sont pour le moment «big
tall to fail». A qui le tour?

1.Attac France, La Grèce, premier cochon dégraissé
http://www.france.attac.org/spip. php?article1117823 avril 2010

2.Cinq Etats en plein naufrage : bellaciao.org.fr 25.11.2010

3.Après l’Irlande, le Portugal inquiète l’Europe Le monde.fr, AFP,
Reuters 26.11.10

4.L’effondrement du domino européen. La Grèce, l’Irlande, le Portugal...
25 11 2010 http://fr.rian.ru/ Jeudi 25 Novembre 2010

5.Polly Toynbee : Pas un penny pour ce paradis fiscal! The Guardian 25.11.2010


6.Attac France, http://www.france.attac.org/ spip.php?article11925.24.11 2010

7.Ellen Brown Révolte contre l’UE et le FMI
http://www.mondialisation.ca/index.php? context =va&aid = 17522 9022010

Pr Chems Eddine CHITOUR

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Mardi 30 Novembre 2010
http://www.alterinfo.net/LES-CRISES-FINANCIERES-EN-EUROPE-Faut-il-sauver-les-banques-ou-les-peuples_a52208.html ...*  

 

 

L'opinion d'eva sur la crise de l'Irlande et de l'U.E.:

Refuser de payer sesdettes comme l'Argentine !

 

L'ultralibéralisme financier a besoin de faire du profit. A tous prix. Il n'y a plus de croissance, on n'augmente pas les salaires des travailleurs. Donc, on favorise l'endettement, et même le sur-endettement, voire l'endettement fou: Des citoyens comme des Etats. Avec au bout, nécessairement, l'abîme...  

 

Et les intérêts PRIVES des banques sont favorisés au détriment de l'intérêt national. Voilà deux sources de catastrophes...  Enfin, le FMI, avec l'imposition de politiques d'austérité, a mis en difficulté les pays du Sud. Maintenant, il s'attaque à un gros morceau: L'Europe !

 

Mais l'Europe va exploser ! Les pays endettés doivent s'endetter encore plus, en sacrifiant le niveau de vie de leurs citoyens, donc la croissance, et donc ils sont condamnés à être insolvables, cette spirale d'endettement (juteuse seulement pour les banques) est sans fin !

 

Il faut, comme il y a quelques années l'Argentine de Kirchner, refuser de rembourser les dettes ruineuses avec leurs taux usuriers... et bien sûr sortir de la zone euro, revenir aux frontières, rétablir les souverainetés, le primat de la Nation, et l'Etat protecteur, redistributeur !   

 

NB d'Eva: J'ai écrit ces quelques lignes avant de lire l'article ci-dessus. Avec surprise, je vois que mon idée de faire comme l'Argentine... est finalement réaliste !

 

NB 2 : Et ce mercredi, j'ai entendu sur "Ce soir ou jamais" (FR3), cette idée reprise ! Il est bien évident qu'il faut impérativement agir comme l'Argentine, qui s'en est sortie grâce à cette salutaire rébellion !

 

 

actu431.1223617557.JPG

http://boulesteix.blog.lemonde.fr/2008/10/page/3/

 

 

Sarkozy avait évoqué un engagement en Irak, selon WikiLeaks 

Nicolas Sarkozy avait confié à des responsables américains en 2006, avant son élection à l'Elysée, qu'il pourrait "peut-être" envoyer des soldats français en Irak dans le cadre d'une force internationale, selon un télégramme diplomatique diffusé par WikiLeaks et publié mardi soir sur le site internet du quotidien Le Monde.

Lire la suite l'article



Lors d'une visite à Paris du ministre américain de la Justice du président George W. Bush, Alberto Gonzalez, "Sarkozy a déclaré que la France et la communauté internationale allaient devoir aider les Etats-Unis à résoudre la situation en Irak. Peut-être en remplaçant l'armée américaine par une force internationale", écrivait alors l'ambassadeur des Etats-Unis à Paris.


Les diplomates américains présentent dans leurs télégrammes Nicolas Sarkozy comme le président français "le plus pro-américain depuis la Seconde Guerre mondiale", dont ils saluent "le libéralisme, l'atlantisme et le communautarisme".


Ils précisent que Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur de Jacques Chirac, avait déclaré dès le 1er août 2005 aux Américains qu'il serait candidat à la présidentielle de 2007, seize mois avant qu'il ne l'annonce au peuple français.


Après l'élection de ce candidat "instinctivement pro-américain et pro-israélien" à l'Elysée, l'ambassade note que "l'héritage juif de Sarkozy et son affinité pour Israël sont célèbres" et ajoute qu'il vient de nommer au Quai d'Orsay Bernard Kouchner, "le premier ministre des Affaires étrangères juif de la Ve République".


D'autres télégrammes diplomatiques américains affirment que "personne ne peut dire non" au président français, d'autres évoquent son "mauvais caractère" et le décrivent comme "frénétique" ou "impulsif".


Guy Kerivel pour le service français

 

http://fr.news.yahoo.com/78/20101129/twl-sarkozy-susceptible-et-roi-nu-pour-l-5231d91.html

 

 

  • Le blog d' Eva, R-sistons à la crise

Alertes rouges, provocations d'Israël contre l'Iran pour impliquer les USA - Rôle Wikileaks ?

DSK, le taliban de la globalisation. Sus aux Etats-Nations et à la démocratie!

Comment sortir de la crise de l'Union Européenne ? (M'PEP, J. Nikonoff)

Lettre d'un employé d'une fourrière. Déchirant ! Appel à responsablité

La guerre mondiale débutera-t-elle avec les 2 Corées (rivalité sino-américaine) ?

L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale

Terrorisme : menace réelle ou concept fourre-tout ? 


 

Jean-Christophe Lagarde (Nouveau Centre):

Changer la loi pour les licenciements boursiers

 

Sur les Chaînes Parlementaires ("En quête de lois")

j'ai noté que J.C. lagarde fait une proposition de loi intéressante:

Il veut moraliser le financement public des plans sociaux.

 

Lorsqu'une entreprise est en danger,

l'Etat accorde une aide.

Est-elle réellement en danger de disparition,

ou veut-elle donner plus de dividendes à ses actionnaires ?

La Mondialisation doit-elle créer de la richesse

pour les actionnaires Outre-Atlantique ?

Doit-elle sacrifier les travailleurs d'un pays,

pour que les actionnaires Outre-Atlantique gagnent plus ?

 

Nous ne devons pas financer les licenciements boursiers.

 

Il n'est pas normal que l'Etat donne 5 à 7 milliards d'euros

pour des plans de licenciements boursiers,

pour des entreprises qui licencient

tout en faisant des bénéfices.

 

La France est le pays qui finance les plans sociaux les plus généreux.

Cette singularité doit cesser.


 

472321360_b64f460759.jpg

 

S. Royal à nouveau objet de toutes les critiques,

et cambriolée pour la 3e fois !

 

Ségolène, courage ! Par eva R-sistons

 

Scandaleusement, tous se jettent sur elle !

Parce que femme ?

Parce que, dans un monde coloré par le sionisme, trop indépendante ?  La Pensée Unique, ce n'est pas son genre !

 

En réalité, c'est une sacrée femme, une battante, très intelligente, déterminée, une femme d'autorité, aussi, et humaniste.  Elle est capable de diriger le pays. Hélas, à la place nous avons eu Sarkozy qui n'aime pas la France, qui sert des puissances étrangères (GB, USA, Israël) et qui détruit notre pays de fond en comble.

 

Mais le désir d'avenir des Français ne passe aucunement par DSK ! Il est imposé par les Médias sionistes: Car totalement au service d'Israël, sa préoccupation première, et bien sûr des grandes banques et du Nouvel Ordre Mondial. Comme je l'ai écrit dans un article début février 2010, "D Strauss Kahn serait une catastrophe pour la France et pour la Gauche".

 

Le désir de pouvoir de Ségolène ne doit pas passer par DSK. Elle doit oser s'y opposer, oser expliquer aux Français qu'ils sont manipulés et que DSK est l'homme de l'austérité pour les peuples, entre autres. Mais quel courage il faudrait ! Déjà, à nouveau on l'encourage à se taire: en la cambriolant.  Demain, peut-être, si elle ose tout dire, si elle ose défier l'Establishment, en la supprimant. Et là, elle rentrera dans l'Histoire, comme Kennedy: Par la très grande porte ! Ca suffit les politiques qui se prosternent pour arriver au pouvoir...

 

Malgré tout Ségolène Royal a du panache, elle est... Gaullienne !

 

Et par les temps qui courent, n'est-ce pas le meilleur compliment qu'on puisse lui faire ?

 

Eva R-sistons

 

 http://sos-crise.over-blog.com/article-haro-sur-s-royal-et-si-le-desir-d-avenir-passait-par-elle-le-mot-d-eva-r-sistons-62164911.html 

 

Cambriolage :

S. Royal n'est pas prévenue, elle apprend... par la presse qu'on a trouvé "l'auteur".

Une suspecte - mineure ! Donc, on ne peut rien savoir d'elle. Pratique ! Journalistes, circulez, il n'y a rien à voir...

C'est le 3e cambriolage "dans les mêmes conditions et dans les mêmes formes": Vandalisme gratuit ! Aucun éclaircissement.

Il s'agit bien évidemment d'une imposture - manipulation de l'opinion, et opération de destabilisation de la candidate. Nous sommes encore en démocratie ? (Note d'eva ce vendredi).

.

 

La troisième guerre mondiale


Spécial fin du monde sur mon blog sos-crise :

 

 

  Sur ce blog d'infos, lire aussi :

 

 

"Ils nous empoisonnent, ils nous appauvrissent, ils nous asservissent"

 

 

Menus toxiques: enquête sur les subtances chimiques présentes dans notre alimentation

 

Les résultats de nos analyses vont bien au-delà de ce que nous craignions. Si dans la quasi-totalité des cas les seuils légaux (normes, limites) sont respectés pour chaque substance prise individuellement, nous avons été impressionnés par le nombre important de molécules différentes retrouvées susceptibles d’avoir des propriétés cancérigènes et/ou pouvant perturber le système endocrinien. 

Le message que ce rapport porte est que, au vu des résultats de cette enquête, il est du devoir de nos représentants de trouver des moyens de réduire de manière substantielle l’exposition, notamment alimentaire, de la population aux substances chimiques suspectées d’être cancérigènes et/ou pouvant perturber le système endocrinien. (..)

sos-crise.over-blog.com/article-menus-toxiques-enquete-sur-les-subtances-chimiques-presentes-dans-notre-alimentation-62197835.html

 

 

 

C O M M E N T A I R E S  :   I C I

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 18:41

 

La France est malade. Elle souffre du "syndrôme du larbin". Analyse impitoyable d'un économiste chinois (eva). NB : Il paraît que c'est un hoax (la traduction serait libre), OK, je garde quand même: On saura que c'est un hoax (?), mais comme le fond est parfait, que l'analyse est très juste, je maintiens cette vidéo et le descriptif. Excellent résumé de la situation en France ! 

 

esclavage_moderne.jpg

 

En quelques mots, 

ce que devient la France 

aux mains d'une caste de corrompus, 

ce que sont devenus les Français, 

mais aussi 

pourquoi la dette, 

en une phrase la racine du mal français.

 

 

Ne manquez pas ces quelques mn de vidéo, 

une vidéo d'exception,

la sagesse des Chinois

face à la folie de notre pouvoir !

 

Ecoutez - et relayez partout ! 

 

Votre eva

 

 

Interview d'un économiste chinois,

La France et le syndrome du larbin expliqués
par le vénérable professeur Mehlang Chang

  .

 

.
Merci à Caroline de m'avoir signalé cette vidéo.
.
.
Voici, en gros, le contenu.

La patrie des Droits de l'Homme est en déclin.
La France n'est plus que l'ombre d'elle-même.
C'est une nation au bord de l'échec.
.
Le pays est dirigé par une classe politique corrompue
qui PILLE les richesses publiques
pour le bénéfice d'une petite oligarchie financière.
Plus grave encore, ce sabotage est organisé
avec le consentement du peuple français,
car une majorité de Français
vote contre ses propres intérêts,
au profit des rentiers les exploitant sans contrepartie,
c'est absolument incroyable.
.
.riches-porte-copie-1.jpg
.
Une partie des recettes fiscales
est redistribuée aux milliardaires de ce pays.
Malgré une dette record et une pauvreté grandissante,
leur Président c'est Robin des Bois à l'envers.
Le petit personnage
est le VALET des plus fortunés
qui pervertissent et ruinent leur modèle social.
C'est une inversion des valeurs.
.
Leur économie est à l'image
de leurs illusions libérales.
Le marketing, le trading, les Compagnies d'assurances
ne créent globalement aucune richesse.
La propagande de masse et les médias
ont réussi à les culpabiliser sur leurs acquis sociaux
qu'ils ne doivent pourtant qu'à eux-mêmes.
.
Ils se laissent dépouiller,
les travailleurs français n'ont pas conscience
de leur haut niveau de compétitivité
et de leur productivité.
La France est immensément riche,
mais pas pour les Français.

.dette.jpg
.
Dette faramineuse :

Les Français ignorent qu'elle provient
de la confiscation de leur droit régalien
de création monétaire.
.
Mais ils ferment les hôpitaux,
les crèches, les bureaux de poste,
tout ce qui ne profite pas directement
aux portefeuilles d'actions des privilégiés.
C'est de l'AUTODESTRUCTION en puissance.
.
medias-bourgeois.jpg
.
Que font les Médias et les politiques ?
Il n'y a personne pour tirer la sonnette d'alarme ?
Les Français ne se soucient guère
que du foot et de la santé de Johnny Hallyday.
C'est vraiment pathétique.
.

.

La France ne peut plus créer d'argent pour elle-même,
mais seulement pour les banques privées
lesquelles prêtent à leur tour cet argent
avec intérêts à l'Etat français.
Voilà d'où vient la dette de la France.
C'est inquiétant !
.
escroquerie-mon-taire-riches-pauvres.jpg
.
Les Français auraient-ils un cerveau minuscule ?
Oui, une majorité de Français
seraient atteints par une pathologie nouvelle
qui s'appelle "le syndrôme du larbin".
Un larbin prend systématiquement
la défense des classes les plus favorisées,
au détriment de celles dont il est issu.
En France, il est courant que des individus,
alors qu'ils ne sont pas imposables,
militent pour supprimer l'impôt sur la fortune.
.
Ces fins stratèges qui dirigent ces moutons
refusent toute idée de protectionnisme.
Ils préfèrent importer nos produits bas de gamme
plutôt que de sauvegarder
leurs emplois et leur industrie.
Ils sont dogmatiques.
Voilà pourquoi la France souffre
d'un chômage de masse malgré
une main-d'oeuvre très qualifiée.
.
retraite-80-ans-copie-1.jpg
.
De plus, leur gouvernement est en train
de leur augmenter leur durée de cotisation
pour la retraite,
ainsi en France moins il y a de travail,
plus on doit travailler.
C'est très logique !
.
Revolution-ass.nle-copie-1.jpg
.
Voilà le mal profond qui affecte l'hexagone,
la situation semble désespérée,
mais n'oublions jamais que c'est
de cette petite République du monde,
pendant la nuit du 4 août 1789,
que fut proclamée l'abolition des privilèges.
Mais que reste-t-il de cette flamme ?
.
Revolution-fse-copie-1.jpg

.
Sélection de liens:
.
                        
                           
                     
.
  • Le blog d' Eva, R-sistons à la crise

 

totalitarisme-chaussures-copie-2.jpg

 

 Durée: grosso modo 45 minutes, découpées en trois parties. http://www.dailymotion.com/video/xa2c34_de-la-servitude-moderne1ere-partie_shortfilms http://www.dailymotion.com/video/xbqm6c_de-la-servitude-moderne-2-3_news http://www.dailymotion.com/video/xbqmqn_de-la-servitude-moderne-3-3_news   
 Un film documentaire de Jean-François Brient sur le système totalitaire marchand dans lequel nous vivons soumisEs. Il démonte les rouages des démocraties libérales qui forment le modèle dominant du monde occidental et comment celles-ci n'ont rien à envier aux systèmes totalitaires qu'elles semblent critiquer. Plus d'informations et le film à télécharger : http://www.delaservitudemoderne.org. suite : http://www.dailymotion.com/video/x9v9kl

L’amendement sur les "préparations naturelles peu préoccupantes" (PNPP) a été définitivement rejeté cet été (info vérifiée et validée). Exit les purins d’orties, de consoudes, de fougères et de prêles... Vive le Roundup !
http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article14769
http://www.aspro-pnpp.org/

a-genoux-devant-grands.jpg
Voici la méthode des pourris (au pouvoir) :
1) Ils annoncent la couleur discrètement
2) Si c'est un trop grand tollé, ils font mine de faire marche arrière, le temps que le bon peuple se calme, croyant avoir gagné (dans le cas du purin d'ortie, c'était trop gros, même les journalistes avaient protesté, c'est dire...)
3) Ils repassent le plat à la sauvette, dès que le bon peuple à la tête ailleurs, bien servis par quelques complices corrompus jusqu'à la moelle (et là, les journalistes sont aux abonnés absents) !

L’histoire commence il y a cinq ans

Suite au vote de la loi d’orientation agricole (LOA) de 2005, les phytosanitaires naturels étaient devenus hors-la-loi. Quelques mois plus tard, Eric Petiot se retrouvait menotté, et jeté dans un panier à salade. Ce dangereux horticulteur ultra-autonome avait en effet commis des livres aux titres aussi subversifs que "Les soins naturels aux arbres", dans lesquels il refilait ses bons tuyaux sur la confection de décoctions naturelles pour soigner ses carrés de légumes... Des recettes ancestrales qui font leurs preuves depuis que l’homme a découvert la binette.

Les remèdes de mémé hors-la-loi ? Scandale !

Devant l’émoi suscité dans la populace, sénateurs et députés votèrent dans l’urgence un amendement corrigeant la LOA afin d’autoriser la commercialisation et l’utilisation des PNPP.

Ouf ! Sauf que... près de trois ans plus tard, le décret publié par le gouvernement contredisait carrément les termes de la loi ! Et les PNPP devaient faire l’objet des mêmes procédures que les produits synthétiques. En clair, il faudrait qu’un généreux bienfaiteur balance de l’oseille, entre 100.000 et 300.000 euros en études et paperasse, et qu’il attende trois ans avant d’être (éventuellement) autorisé à broyer de l’ortie... Procédure renouvelable tous les dix ans. En pure perte puisque, les recettes appartenant au domaine public, elles, ne sont pas brevetables. Totalement irréaliste !

La fin des haricots pour le purin d’orties

Mais l’affaire n’était pas close pour autant. Cet été, quelques députés rebelles ont ramené leur fraise, et proposé un nouvel amendement. Voté. Ouf !

Sauf que... une semaine plus tard, les membres de la commission mixte paritaire l’ont tout simplement... jeté aux orties. En toute discrétion. Cette fois-ci, les carottes sont cuites.

Le purin d’orties est vraiment trop dangereux. Il sera donc interdit de fait. Vive le Roundup qui, lui, comme chacun sait, est totalement inoffensif, puisqu’il a reçu l’agrément des autorités !

Et vive les OGM traités au Roundup !

Et l’on se prend à "rêver"... Si les produits naturels peuvent effectivement être dangereux pour la santé, pourquoi ne pas parer au plus urgent, à savoir ceux qui trouvent leur place quotidiennement dans nos assiettes ? Allez, zoup. On interdit les tomates du jardin, les concombres du potager, et tous ces appendices verdâtres aussi juteux que douteux*. Et l’on ne conserve que ceux qui ont été dûment autorisés par nos très chères autorités politico-sanitaires. À savoir... les OGM.

*Ne riez pas, d'une certaine façon, le Codex Alimentarius le prépare (voir ci-après)...

 

 artemisia-college.org

 

4-squelettes-copie-1.jpg

 

Irradiation de tous les aliments (pour tuer toute vie)

Après les dispositions pour nous empêcher de faire notre potager et celles pour réduire notre accès aux vitamines et minéraux de compléments alimentaires naturels, voici le coup de massue final avec le retour de ce projet d'irradier systématiquement tous les aliments pour tuer tout ce qui est vivant, et donc nous avec... à terme...

   

Terreur / Peurs

Nous savons que "tout" terrorisme est un terrorisme d'État et qu'Al Qaeda est une officine inventée/créée par la CIA.

La création de peurs est aussi un moyen pour empêcher l'humanité d'évoluer et donc de démasquer les imposteurs criminels qui fomentent leur PLAN pour un Nouvel Ordre Mondial, société totalitaire s'il en est, et ce, avec l'appui actif et zélé de leurs hommes de mains, les pantins qui sont au gouvernement des États...

En un temps limité, cette vidéo résume assez bien la situation, car il faudrait plus de temps pour être complet, mais c'est déjà très bien :

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=oT_JpD_ZX4o&feature=player_embedded (7 mn 34)

N'ayez pas peur, sauf si vous refusez de voir la réalité en face et de ne pas décider de réagir pour ne plus subir, alors là, oui, vous pouvez trembler...

En complément, ce rappel : Qui manipule AQMI ?

Et lire aussi le  PDF joint : "L'Aurore Rouge" et en bonus, "Comment manipuler la populace en 10 leçons"
Et ça :

 

.

Chemtrails, encore des éléments accablants

Il faudra bien un jour obliger nos parlementaires à traiter de ça !

Des teneurs importantes de composants chimiques et métalliques sont relevées dans les eaux de pluie.

Nous, nos cultures, nos potagers sont contaminés, allons-nous encore subir ça longtemps, sans réagir ?

http://www.dailymotion.com/video/xev51t_environmental-deception-stfr-1-2_news?start=11#from=embed (10 mn

http://www.dailymotion.com/video/xev4sg_environmental-deception-stfr-2-2_news (8 mn)

http://www.dailymotion.com/video/xf1tb8_chemtrails-geoingenierie-aviation-v_news?start=12#from=embed (10 mn)

http://www.dailymotion.com/video/xbhjdr_chemtrails-nuit-particules_tech#from=embed (4 mn)

 

  artemisia-college.org

 

 

Vers une invasion étatsunienne du Pakistan ?

C'est un grand classique depuis la guerre du Vietnam : les pays qui servent de base arrière aux rebelles deviennent rapidement des cibles et font les frais du conflit qui se déroule chez le voisin.

 

usmarine.jpg

Tel est le cas du Pakistan aujourd'hui. Depuis début septembre les autorités pakistanaises ont recensé 24 frappes de drones sur leur territoire qui ont causé plus de 140 morts (90 % de civils selon les médias pakistanais).

 

Selon le journaliste Eric Margolis, les récentes alertes sur un risque d'attentat en Europe auraient précisément pour but de justifier la stratégie du Pentagone de plus en plus axée sur l'attaque du Pakistan.


La semaine dernière, le Pakistan a temporairement fermé l'itinéraire d'approvisionnement principal des Etats-Unis et de l'OTAN qui va de Karachi à la frontière afghane à Torkham après le massacre de trois soldats pakistanais depuis des hélicoptères militaires étatsuniens. Trois convois de fourniture en combustible étatsuniens ont été brûlés par des activistes pakistanais. Les Etats-Unis dépensent beaucoup d'argent le long de cette route pour acheter les fonctionnaires, les chefs de guerre pachtounes, et certains talibans afin que l'approvisionnement des troupes en Afghanistan ne soit pas coupé, et ce, en plus de l'aide annuelle officielle de 2 milliards de dollars au gouvernement de Karachi. Les forces spéciales sont infiltrées sur place. Mais le sentiment anti-étatsunien dans la région est à son comble - ce qui d'ailleurs a favorisé un rapprochement entre le Pakistan et l'Iran.

 

L'ancien chef d'Etat major pakistanais, le général Mirza Aslam Beg, a récemment suggéré à son gouvernement de tirer sur les drones américains qui survolent illégalement le territoire.

 

Toujours selon Margolis, Washington ne ferait plus confiance au gouvernement civil d'Asif Ali Zardari et compterait surtout sur le pouvoir militaire du général Ashfaq Kayani, un général d'infanterie qui a été autrefois propulsé dans la hiérarchie par Benazir Bhutto (qu'un livre écrit par sa nièce qui vient de paraître chez Penguin Books India démystifie sérieusement).

 

Cette politique pourrait encore se durcir en cas de victoire des Républicains aux élections du Congrès. Les néo-conservateurs étatsuniens continuent de suggérer l'élimination de l'arsenal nucléaire pakistanais par les forces spéciales et la division non seulement de l'Afghanistan mais aussi du Pakistan en entités ethniques qu'ils pourraient contrôler plus facilement, comme ils ont aussi voulu le faire en Irak.

 

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-vers-une-invasion-etatsunienne-du-pakistan-58389064.html

 

C O M M E N T A I R E S : I C I

 
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 06:12

    Rockefeller-Roth--jpg

Spécial monnaie, banques et dette,

Pour comprendre les enjeux majeurs de notre temps.


capiotalisme-ne-recule-devant-rien.jpg

 

    Introduction d'eva R-sistons

Le capitalisme est l'ennemi des peuples.

 

Dans les années 80, il y avait une publicité qui disait:

"Votre argent nous intéresse".

Les banques ne se soucient en effet pas d'autre chose.

Elles sont prêtes à sacrifier nos vies pour de l'argent.

Elles sont nos ennemies.

Elles prêtent aux riches,

et font payer cher aux pauvres leur pauvreté.

Les chèques sans provision, par exemple, coûtent une fortune aux malheureux.

La raison d'être des banques était de prêter aux particuliers et aux entreprises,

elles ont été dévoyées par l'appât du gain, via une spéculation insatiable.

Quant à la monnaie, elle est à l'origine du plus grand racket de tous les temps.

Merci à Pompidou et à Valéry Giscard d'Estaing !


"Celui qui contrôle l'argent de la nation, 

contrôle la Nation"

(Thomas Jefferson, 3e Président des Etats-Unis) :

L’iniquité, l’injustice, la pauvreté, la corruption

et la dévastation de l’environnement ont pour origine

une cupidité soigneusement camouflée : la création monétaire. §

 

§ http://www.legrandsoir.info/Celui-qui-controle-l-argent-de-la-nation-controle-la-nation-Thomas-Jefferson-3eme-President-des-Etats-Unis.html (voir autre extrait à la fin de cet article)

 

julien 

 

En ce qui concerne l'endettement des nations,

juteux pour les Banques,

il est à l'origine de la paupérisation constante des peuples. 

Austérité, casse sociale ou des services publics,

tout se fait au nom de l'endettement.

L'économie réelle est devenue virtuelle,

le capitalisme financier a remplacé le capitalisme d'entreprise,

les délocalisations tuent l'emploi,

le nivellement se fait par le bas:

Compression du coût du travail,

management impitoyable, productivité accélérée,

salaires revus à la baisse, flexibilité,

précarité, retraites en péril,

le travail est sacrifié au capital.

Dans le mot capitalisme, d'ailleurs,

n'y-a-t-il pas le mot capital ?


Mamon-US.jpg

Compétition, concurrence,

rendements fous, culte de l'argent,

bulles financières,

circulation libre des capîtaux

mais pas des citoyens,

Marché tyrannique...

notre société a perdu la tête

et elle va droit dans le mur.

Les crises sont provoquées pour permettre

une nouvelle redistribution des richesses,

du bas vers le haut, toujours plus.

Des milliards ont été offerts aux banques,

les citoyens paieront pour une crise

dont ils ne sont pas responsables.

Et quand le capitalisme va mal,

il s'invente des ennemis et part en guerre.

 

La crise est celle du Système capitaliste,

les peuples sont sacrifiés à la Finance.

 

                         Cadeaux-banques-rien-pr-citoyens.jpg

 

Et ce n'est pas fini.

On veut nous vendre des Présidents

qui orchestrent le malheur des nations

au FMI ou à la Banque Mondiale,

et comme dans le cas de D. Strauss-Kahn,

hypocrisie suprême,

avec une casquette de gauche !


NOM-soupe-j-copie-2.jpg

 

Le Nouvel Ordre Mondial étend son influence,

il a déclaré la guerre aux peuples,

riches contre pauvres,

la pieuvre capitaliste enserre déjà chaque citoyen,

le pouvoir appartiendra aux banquiers

et aux dirigeants de  multinationales,

définitivement, totalement, et tant pis pour la démocratie.

Les élus seront juste les relais de ces monstres,

et les médias des courroies de transmission,

des vecteurs de mensonges,

plus que jamais.


octopus-copie.jpg

Monnaie, banques, endettement,

trois mots synonymes de catastrophe,

aujourd'hui, pour les citoyens.

Familiarisez-vous avec eux,

découvrez ce qu'ils signifient réellement.

 

                                                     capitalkisme-banque-danger-j.jpg

 

Il est temps d'arrêter le rouleau compresseur,

demain il sera trop tard.

Alerte, citoyens ! Les assassins ont un visage humain,

ne les laissons pas nous écraser sans réagir.

Stop à l'intolérable en marche !

Nous devons arrêter l'horreur

avant qu'elle ne broie nos vies,

les générations futures,

la civilisation.

 

 

                                                      burqa-sarkostique-jpeg.jpg

Le problème n'est ni la burqa,

ni l'Arabe,

ni l'Iran ou la Russie ou la Chine ou Cuba ou le Vénézuela,

ni les Roms ni la lapidation.

Le problème, c'est le capitalisme,

il est temps de substituer le travail au capital,

le Bien commun aux biens pour quelques-uns,

le Droit à la tyrannie d'une poignée de prédateurs sans scrupules,

la Vie à la Mort.


                                                    manif-ts-ds-la-rue.jpg    

Nous vivons à un tournant de l'Histoire.

Rendons l'avenir sinon radieux pour tous,

au moins acceptable pour chacun.

L'intolérable ne doit pas triompher !


Eva R-sistons


              Redonnons le pouvoir de création monétaire à l’Etat

Par ce moyen, tous les impôts et taxes, nationales et locales seront supprimées. Car jusqu’avant la crise financière de 2008, ce sont des milliards d’euros qui ont été créés par les banques par l’intermédiaire de prêts. Ainsi, la dette de l’Etat n’existe pas vraiment, et n’est en fait qu’une terrible supercherie. La création monétaire est un droit régalien du peuple souverain qui doit lui être retourné par l’intermédiaire de son représentant, c’est-à-dire l’Etat. Dans le cadre de l’Europe, l’Etat est alors le pouvoir central si l’Europe se dote d’une constitution proclamant une fédération d’Etats. Mais que ce soit au niveau national ou au niveau européen, le peuple est souverain et a son droit régalien de création monétaire. Et tous les budgets qu’ils soient locaux, régionaux, nationaux ou européens, doivent être financés d’abord par la création monétaire, et ne recourir à l’impôt si et seulement si les nécessités économiques l’obligent afin de maintenir la stabilité des prix. Tel que les traités de Nice et Maastricht l’ont défini, la BCE est une institution indépendante qui contrôle les taux directeurs, les taux d’intérêts des prêts aux particuliers et aux entreprises. Son président n’est pas fonctionnaire, il est un acteur privé issus du système bancaire privé et qui défend donc les intérêts privés des banquiers. Sa nomination par le Conseil européen n’y change rien. D’autant plus, la BCE est totalement indépendante de toute sorte de pouvoir politique. Ainsi, non seulement la BCE ne crée pas la monnaie, mais en plus elle sert uniquement les intérêts privés des banquiers avant les intérêts collectifs. De ce fait, il faut placer la BCE sous le contrôle total du pouvoir politique. Et dans le cadre d’une fédération européenne avec un pouvoir central, c’est à la BCE de créer la totalité de la monnaie nécessaire au bon fonctionnement de l’économie européenne que la BCE verse en place et dû de nos impôts. Si nos partenaires européens refusent ce schéma, alors, la France se doit d’en tirer les conséquences. Car il apparaît de plus en plus évident que la construction européenne s’est faite jusqu’à présent, dans le but de réaliser, une oligarchie des transnationales et des institutions financières. C’est pourquoi l’Union Européenne de 2010 impose la libéralisation des services, l’indépendance de la BCE, l’endettement des Etats et des collectivités territoriales, la perte des droits régaliens et de la souveraineté du peuple. Pour mettre fin à cet état de fait, il faut que les peuples, par l’intermédiaire de leurs représentants élus, contrôlent leurs propres énergies, et donc, aient le contrôle de leur monnaie. http://www.legrandsoir.info/Celui-qui-controle-l-argent-de-la-nation-controle-la-nation-Thomas-Jefferson-3eme-President-des-Etats-Unis.html

 

 

______________________________________________________________________________________



 

La vérité sur la dette

DJAMELITO
Mardi 21 Septembre 2010

La Vérité sur la Dette
.
En Vérité, la crise a commencé quand la Banque de France a cessé d'émettre de la monnaie et ceux à cause de Pompidou et de Giscard d’Estaing qui ont vendu la France aux banques !
La Dette de la France n’existe pas ! La réalité est que la dette publique française est d’abord due aux intérêts payés aux établissements financiers auxquels nous avons emprunté. Pourquoi ? Parce que la loi Pompidou-Giscard du 3 janvier 1973, puis l’article 104 du traité de Maastricht, puis l’article 123 du traité de Lisbonne, ont ôté le droit de création monétaire à la Banque de France et livré la monnaie aux banques et sociétés d’assurance. La dette fin 1979 était de 239 milliards d’euros, fin 2008 elle s’établit à 1327 milliards d’euros, soit une hausse de 1088 milliards en 30 ans, pendant lesquels nous avons payé 1306 milliards d’intérêts ! »

Car si la Banque de France avait continué d'émettre la monnaie après 1974 il n'y aurait jamais eu de crise! Et si elle avait cessé d'émettre la monnaie dès 1945 (c'est à dire que si Charles de Gaule n'avait pas nationalisé la Banque de France en 1945) il n'y aurait tout simplement jamais eu, ni de reconstruction ni de "30 glorieuses".

Conclusion :

En Vérité, la crise a commencé quand la Banque de France a cessé d'émettre de la monnaie et ceux à cause de Pompidou et de Giscard d’Estaing qui ont vendu la France aux banques !

(Aux faîtes, il est dit que l’Algérie a payé sa dette, c’est FAUX ! En vérité, elle a remboursé 6 fois sa dette quand on compte les intérêts avec !)



La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques et enfle de plus en plus démesurément de jour en jour.

D'ou vient tout cet argent ? Comment peut-il y avoir TANT d'argent à prêter ?

La réponse est... qu'il n'y en a pas.

De nos jours, L'ARGENT S'EST FAIT DETTE.

S'il n'y avait PAS DE DETTE Il n'y aurait PAS D'ARGENT

Si tout ceci vous laisse perplexe, rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul ou la seule. Très peu de gens comprennent ce système, même si nous sommes tous touchés.

Ce long métrage d'animation, dynamique et divertissant, de l'artiste et vidéographe Paul Grignon, explique les effets magiques mais pervers du SYSTEME ACTUEL D'ARGENT-DETTE dans des termes compréhensibles pour tous.

En Vérité, la crise a commencé quand la Banque de France a cessé d'émettre de la monnaie et ceux à cause de Pompidou et de Giscard d’Estaing qui ont vendu la France aux banques ! :

A qui profite le système ?

Une interview d’André-Jacques Holbecq par Yves Michel.

« Il faut réduire la dette! ». On crie à la faillite! Tel un père qui demande instamment à ses enfants d’aller ranger leur chambre, notre gouvernement nous dit : « Les caisses sont vides ! Il est temps de devenir sérieux, remettez vos prétentions sociales au tiroir, l’heure est au travail et aux économies ».

Ce qu’on ne nous dit pas, c’est qu’il y a une quarantaine d’années, l’État français n’était pas endetté, à l’instar de la plupart des autres nations, d’ailleurs. En moins de quarante ans nous avons accumulé une dette colossale qui avoisine les 1200 milliards d’euros ! Pourquoi ? S’est-il produit quelque chose qui a fait que l’on ait soudain besoin de recourir à l’emprunt, alors qu’auparavant on se suffisait à nous-mêmes? Et si tel est le cas, qui en bénéficie vraiment ? Qui émet la monnaie ?

Bref ce Système est un échec Total ! :


Vidéos sur le site,

DJAMELITO

http://djamelitoinfo.blogspot.com


Mardi 21 Septembre 2010
http://www.alterinfo.net/La-Verite-sur-la-Dette_a50030.html
.
banque-DETTE-TB-j.jpg

 

L'histoire  du contrôle
bancaire aux Etats-Unis

 

 

 

 

(Article d'Alain Pilote, paru dans Vers Demain de juillet-août 1985.)

La dictature des banquiers et leur système d'argent-dette ne se limite pas seulement au Canada, mais s'étend dans tous les pays du monde. En effet, il suffirait qu'un seul pays se libère de cette dictature et donne l'exemple de ce que pourrait être un système d'argent honnête, émis sans intérêt et sans dette par le gouvernement souverain de la nation, pour que le système d'argent-dette des banquiers s'écroule dans le monde entier.

Cette lutte des Financiers internationaux pour installer leur système frauduleux d'argent-dette a été particulièrement virulente aux Etats-Unis depuis le tout début de leur existence, où les faits montrent que plusieurs hommes d'Etat américains étaient bien au courant du système d'argent malhonnête que les Financiers voulaient imposer et de tous les malheurs qu'il entraînerait pour l'Amérique. Ces hommes d'Etat étaient de véritables patriotes, qui ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour conserver aux Etats-Unis un système d'argent honnête, libre du contrôle des Financiers. Les Financiers font tout pour tenir cachée cette facette de l'histoire des Etats-Unis, de peur que l'exemple de ces patriotes ne soit suivi encore aujourd'hui. Voici ces faits que les Financiers voudraient que la population ignore:

La population la plus heureuse

franklin.jpg

Benjamin Franklin

Nous sommes en 1750. Les Etats-Unis d'Amérique n'existent pas encore; ce sont les 13 colonies sur le continent américain qui forment la «Nouvelle-Angleterre», possession de la mère-patrie, l'Angleterre. Benjamin Franklin écrivait de la population de ce temps: «Impossible de trouver de population plus heureuse et plus prospère sur toute la surface du globe.» Faisant rapport en Angleterre, on lui demanda le secret de cette prospérité dans les colonies, alors que la misère régnait dans la mère-patrie:

«C'est bien simple, répondit Franklin. Dans les colonies, nous émettons notre propre papier-monnaie, nous l'appelons Colonial Script, et nous en émettons assez pour faire passer facilement tous les produits des producteurs aux consommateurs. Créant ainsi notre propre papier-monnaie, nous contrôlons notre pouvoir d'achat et nous n'avons au- cun intérêt à payer à personne.»

Les banquiers anglais, mis au courant, firent adopter par le Parlement anglais une loi défendant aux colonies de se servir de leur monnaie script et leur ordonnant de se servir uniquement de la monnaie-dette d'or et d'argent des banquiers qui était fournie en quantité insuffisante. La circulation monétaire dans les colonies se trouva ainsi diminuée de moitié.

«En un an, dit Franklin, les conditions changèrent tellement que l'ère de prospérité se termina, et une dépression s'installa, à tel point que les rues des colonies étaient remplies de chômeurs.»

Alors advint la guerre contre l'Angleterre et la déclaration d'indépendance des Etats-Unis, en 1776. Les manuels d'histoire enseignent faussement que la Révolution Américaine était due à la taxe sur le thé. Mais Franklin déclara: «Les colonies auraient volontiers supporté l'insignifiante taxe sur le thé et autres articles, sans la pauvreté causée par la mauvaise influence des banquiers anglais sur le Parlement: ce qui a créé dans les colonies la haine de l'Angleterre et causé la guerre de la Révolution.»

Les Pères Fondateurs des Etats-Unis, ayant tous ces faits en mémoire, et pour se protéger de l'exploitation des banquiers internationaux, prirent bien soin de stipuler clairement dans la Constitution américai-ne, signée à Philadelphie en 1787, dans l'article 1, section 8, paragraphe 5: «C'est au Congrès qu'appartiendra le droit de frapper l'argent et d'en régler la valeur.»

La banque des banquiers

Mais les banquiers ne lâchèrent pas le morceau. Leur représentant, Alexander Hamilton, fut nommé Secrétaire du Trésor (l'équivalent de notre ministre des Finan- ces) dans le cabinet de George Washington, et se fit l'avocat d'une banque nationale privée et de la création d'un argent-dette avec de faux arguments, tels que: «Une dette nationale, pourvu qu'elle ne soit pas excessive, est une bénédiction nationale... Le gouvernement se montrera sage en renonçant à l'usage d'un expédient aussi séduisant et dangereux, soit d'émettre son propre papier-monnaie.» Hamilton leur fit aussi accroire que seul l'argent-dette des banques privées était valable pour les transactions avec les pays étrangers.

Thomas Jefferson, le Secrétaire d'Etat, était fortement opposé à ce projet, mais le président Washington se laissa finalement convaincre par les arguments d'Hamilton. Une banque nationale fut donc créée en 1791, la «Bank of the United States», avec une charte d'une durée de 20 ans. Quoique nommée «Banque des Etats-Unis», elle était plus véritablement la «banque des banquiers», puisqu'elle n'appartenait pas du tout à la nation, au gouvernement américain, mais aux individus détenteurs des actions de la banque, les banquiers privés. Le nom de «banque des Etats-Unis» fut délibérément choisi dans le but de laisser croire à la population américaine qu'elle était propriétaire de la banque, ce qui n'était pas du tout le cas. La charte expira en 1811 et le Congrès vota contre son renouvellement, grâce à l'influence de Jefferson et d'Andrew Jackson:

«Si le Congrès, dit Jackson, a le droit d'après la Constitution d'émettre du papier-monnaie, ce droit leur a été donné pour être utilisé par eux seuls, non pas pour être délégué à des individus ou des compagnies privées.»

Ainsi se terminait l'histoire de la première Banque des Etats-Unis, mais les banquiers n'avaient pas dit leur dernier mot.

Les banquiers déclenchent la guerre

Nathan Rothschild, de la Banque d'Angleterre, lança un ultimatum: «Ou bien le renouvellement de la charte est accordé, ou bien les Etats-Unis sont impliqués dans une guerre très désastreuse.» Jackson et les patriotes américains ne se doutaient pas que le pouvoir des banquiers pouvait s'étendre jusque-là. «Vous êtes un repaire de voleurs, de vipères, leur dit le président Jackson. J'ai l'intention de vous déloger, et par le Dieu Eternel, je le ferai!» Nathan Rothschild émit des ordres: «Donnez une leçon à ces impudents Américains. Ramenez-les au statut de colonie.»

Le gouvernement anglais déclencha la guerre de 1812 contre les Etats-Unis. Le plan de Rothschild était d'appauvrir les Américains par la guerre à un tel point qu'ils seraient obligés de demander de l'aide financière... qui bien sûr ne serait accordée qu'en retour du renouvellement de la charte de la «Bank of the United States». Il y eut des milliers de morts, mais qu'importe à Rothschild? Il avait atteint son but: la charte fut renouvelée en 1816.

On assassine Abraham Lincoln

Lincoln.jpg

Abraham Lincoln

Abraham Lincoln fut élu Président des Etats-Unis en 1860 avec la promesse d'abolir l'esclavage des Noirs. 11 Etats du Sud, favorables à l'esclavage des Noirs, décidèrent donc de quitter l'Union, de se séparer des Etats-Unis: ce fut le début de la Guerre de Sécession, ou Guerre Civile Américaine (1861-65). Lincoln, étant à court d'argent pour financer les armées du Nord, partit voir les banquiers de new-York, qui lui offrirent de l'argent à des taux allant de 24 à 36%. Lincoln refusa, sachant parfaitement que c'était de l'usure et que cela mènerait les Etats-Unis à la ruine. Mais son problème d'argent n'était pas réglé pour autant.

Son ami de Chicago, le Colonel Dick Taylor, vint à la rescousse et lui suggéra la solution: «Que le Congrès passe une loi autorisant l'émission de billets du Trésor ayant plein cours légal, payez vos soldats avec ces billets, allez de l'avant et gagnez votre guerrre.»

C'est ce que Lincoln fit, et il gagna la guerre: de 1862 à 1863, Lincoln fit émettre 450 millions $ de «greenbacks» (appelés ainsi par la population parce qu'ils étaient imprimés avec de l'encre verte au verso).

Lincoln appela ces greenbacks «la plus grande bénédiction que le peuple américain ait jamais eue.» Bénédiction pour tous, sauf pour les banquiers, puisque cela mettait fin à leur «racket» du vol du créditde la nation et de création d'argent avec intérêt. Ils mirent donc tout en oeuvre pour saboter l'oeuvre de Lincoln. Lord Goschen, porte-parole des Financiers, écrivit dans le London Times (citation tirée de Who Rules America, par C. K. Howe, et reproduite dans Lincoln Money Martyred, par R. E. Search):

«Si cette malveillante politique financière provenant de la République nord-américaine devait s'installer pour de bon, alors, ce gouvernement fournira sa propre monnaie sans frais. Il s'acquittera de ses dettes et sera sans aucune dette. Il aura tout l'argent néces saire pour mener son commerce. Il deviendra prospère à un niveau sans précédent dans toute l'histoire de la civilisation. Ce gouvernement doit être détruit, ou il détruira toute monarchie sur ce globe.» (La monarchie des contrôleurs du crédit.)

Tout d'abord, dans le but de discréditer les greenbacks, les banquiers persuadèrent le Congrès de voter , en février 1862, la «Clause d'Exception», qui stipulait que les greenbacks ne pouvaient être utilisés pour payer l'intérêt sur la dette nationale. Ensuite, ayant financé l'élection d'assez de sénateurs et de députés, les banquiers firent voter par le Congrès en 1863 le retrait de la loi des Greenbacks et son remplacement par le National Banking Act (Loi des Banques Nationales, où l'argent serait créé avec intérêt par des compagnies privées).

Cette loi stipulait aussi que les greenbacks seraient immédiatement retirés de la circulation aussitôt leur retour au Trésor pour paiement des taxes. Lincoln protesta énergiquement, mais son objectif le plus pressant était de gagner la guerre et de sauver l'Union, ce qui l'obligea à remettre après la guerre le veto qu'il projetait contre cette loi et l'action qu'il entendait prendre contre les banquiers. Lincoln déclara tout de même:

«J'ai deux grands ennemis: l'armée du Sud en face et les banquiers en arrière. Et des deux, ce sont les banquiers qui sont mes pires ennemis.»

Lincoln fut réélu Président en 1864 et fit clairement savoir qu'il s'attaquerait au pouvoir des banquiers une fois la guerre terminée. La guerre se termina le 9 avril 1865, mais Lincoln fut assassiné cinq jours plus tard, le 14 avril. Une formidable restriction du crédit s'ensuivit, organisée par les banques. L'argent en circulation dans le pays, qui était de 1907 millions $ en 1866, soit 50,46 $ pour chaque Américain, tomba à 605 millions $ en 1876, soit 14,60 $ par Américain. Résultat: en dix ans, 54 446 faillites, pertes de 2 milliards $. Cela ne suffisant pas, on alla jusqu'à réduire la circulation d'argent à 6,67 $ par tête en 1867!

William Jennings Bryan: «Les banques doivent se retirer»

bryan.jpg

William Jennings Bryan

L'exemple de Lincoln demeurait néanmoins dans plusieurs esprits, même jusqu'en 1896. Cette année-là, le candidat démocrate à la présidence était William Jennings Bryan, et encore une fois, les livres d'histoire nous disent que ce fut une bonne chose qu'il ne fut pas élu président, car il était contre la monnaie «saine» des banquiers, l'argent créé sous forme de dette, et contre l'étalon-or:

«Nous disons dans notre programme que nous croyons que le droit de frapper et d'émettre la monnaie est une fonction du gouvernement. Nous le croyons. Et ceux qui y sont opposés nous disent que l'émission de papier-monnaie est une fonction de la banque, et que le gouvernement doit se retirer des affaires de la banque. Eh bien! moi je leur dis que l'émission de l'argent est une fonction du gouvernement, et que les banques doivent se retirer des affaires du gouvernement... Lorsque nous aurons rétabli la monnaie de la Constitution, toutes les autres réformes nécessaires seront possibles, mais avant que cela ne soit fait, aucune autre réforme ne peut être accomplie.»

Le plus gigantesque trust

lindb.jpg

Charles A. Lindbergh

Et finalement, le 23 décembre 1913, le Congrès américain votait la loi de la Réserve Fédérale, qui enlevait au Congrès lui-même le pouvoir de créer l'argent, et remettait ce pouvoir à la «Federal Reserve Corporation». Un des rares membres du Congrès qui avait compris tout l'enjeu de cette loi, Charles A. Lindbergh (le père du célèbre aviateur), déclara:

«Cette loi établit le plus gigantesque trust sur terre. Lorsque le Président (Wilson) signera ce projet de loi, le gouvernement invisible du Pouvoir Monétaire sera légalisé... le pire crime législatif de tous les temps est perpétré par cette loi sur la banque et le numéraire.»

L'éducation du peuple

Qu'est-ce qui a permis aux banquiers d'obtenir finalement le monopole complet du contrôle du crédit aux Etats-Unis? L'ignorance de la population sur la question monétaire. John Adams écrivait à Thomas Jefferson, en 1787:

«Toutes les perplexités, désordres et misères ne proviennent pas tant de défauts de la Constitution, du manque d'honneur ou de vertu, que d'une ignorance complète de la nature de la monnaie, du crédit et de la circulation.»

Salmon P. Chase, Secrétaire du Trésor sous Lincoln, déclara publiquement, peu après le passage de la loi des Banques Nationales:

«Ma contribution au passage de la loi des Banques Nationales fut la plus grande erreur financière de ma vie. Cette loi a établi un monopole qui affecte chaque intérêt du pays. Cette loi doit être révoquée, mais avant que cela puisse être accompli, le peuple devra se ranger d'un côté, et les banques de l'autre, dans une lutte telle que nous n'avons jamais vue dans ce pays.»

Et l'industriel Henry Ford a dit:

«Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin.»

L'éducation du peuple, voilà la solution. Et c'est justement la formule de Vers Demain. Ah! si tous les créditistes comprenaient leur responsabilité de répandre Vers Demain! Le Crédit Social, qui établirait une économie où tout est ordonné au service de la personne humaine, a justement pour but de développer la responsabilité personnelle, de créer des hommes responsables. Chaque conquête d'un esprit au Crédit Social est une avance. Chaque personne formée par le Crédit Social est une force, et chaque acquisition de force est un pas de plus vers la victoire. Et depuis 69 ans, que de forces acquises!... Et si elles étaient toutes actives, le Crédit Social, c'est réellement avant demain matin qu'on l'aurait!

Comme l'écrivait Louis Even en 1960: «L'obstacle n'est ni le financier, ni le politicien, ni aucun adversaire déclaré. L'obstacle est seulement dans la passivité d'un trop grand nombre de créditistes qui souhaitent bien voir venir le triomphe de la cause, mais qui laissent à d'autres le soin de la promouvoir.»

En somme, c'est le refus d'endosser notre responsabilité. «A ceux qui ont beaucoup reçu, il sera beaucoup demandé.» (Luc 12, 48.) Examen de conscience, chers créditistes, con- version personnelle, un petit coup de coeur et endossons nos responsabilités. Nous n'avons jamais été aussi près de la victoire! Notre responsabilité, c'est de faire connaître le Crédit Social aux autres, en les faisant s'abonner à Vers Demain, le seul journal qui fait connaître cette brillante solution.

http://nom666.over-blog.com/ext/http://www.michaeljournal.org/sign49.htm

 

banques-pour-guerres-gig-TB.gif

 

L'argent-dette, vidéo à écouter absolument,

http://vimeo.com/1711304

La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques et enfle de plus en plus démesurément de jour en jour. D'ou vient tout cet argent ? Comment peut-il y avoir TANT d'argent à...

www.vimeo.com/1711304

La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques et enfle de plus en plus démesurément de jour en jour.

D'ou vient tout cet argent ?

Comment peut-il y avoir TANT d'argent à preter ?

La réponse est... qu'il n'y en a pas.

De nos jours, L'ARGENT S'EST FAIT DETTE.

S'il n'y avait PAS DE DETTE
Il n'y aurait PAS D'ARGENT

Si tout ceci vous laisse perplexe, rassurez-vous, vous n'etes pas le seul ou la seule.
Très peu de gens comprennent ce système, meme si nous sommes tous touchés.

Ce long métrage d'animation, dynamique et divertissant, de l'artiste et vidéographe Paul Grignon, explique les effets magiques mais pervers du SYSTEME ACTUEL D'ARGENT-DETTE dans des termes compréhensibles pour tous
Nous vous présentons le chef d'oeuvre de Paul Grignon pour la première fois disponible avec une bande son francaise et textes en francais !
Maintenant Distribué en DVD par opening.fr
Jean-Pierre Vasseur : jpv@opening.fr
Aline Helliet : aline@opening.fr
Ou acheter directement le film en ligne sur leur site au prix citoyen de 9,90 euros.
Déjà disponible chez Amazon et DVDtoile.com
amazon.fr/​Largent-dette/​dp/​B002IWF1A2
dvdtoile.com/​Film.php?id=56490&page=3

 

 


Logo-nbw.gif PetitionBouton.gif

 


Autres articles

 

Pour une monnaie alternative,

ne manquez pas cette vidéo,

 


L\

http://www.demosophie.com/ 

link

(Mouvement planétaire des citoyens contre le Nouvel Ordre Mondial)

La démosophie contre le sacrifice des peuples par le Nouvel Ordre Mondial

                                                                                           (cliquer sur le lien)

 

 

 

arton11554-8b30c.jpg
Ignacio RAMONET

Dans la dispute pour l’hégémonie idéologique en Amérique latine, deux épreuves décisives se déroulent les prochaines semaines : élections législatives au Venezuela, le 26 septembre, et scrutin présidentiel au Brésil, le 3 octobre, suite ici

http://www.legrandsoir.info/La-bataille-Venezuela.html


 

 

 

"Lapidation", à l'américaine, d'une déficiente mentale:

Teresa Lewis, une femme blanche de 41 ans, sera exécutée jeudi en Virginie pour avoir commandité les meurtres de son mari et du fils de celui-ci. Le gouverneur conservateur de Virginie, Bob McDonnell, a de nouveau refusé, mardi 21 septembre, d'accorder sa grâce, et le dernier recours de la condamnée a été rejeté également dans la journée par la Cour suprême des Etats-Unis. Mais les abolitionnistes citent un cas d'école montrant l'injustice de la peine de mort. Aux Etats-Unis où soixante condamnées attendent dans le 'couloir de la mort' contre 3 200 condamnés l'exécution d'une femme est un fait rare

suite ici :

http://fr.news.yahoo.com/64/20100922/twl-etats-unis-le-sursis-d-une-condamne-acb1c83.html

 

 

  C O M M E N T A I R E S  :  I C I


Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages