28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 00:48

    erdogan_iran_0.jpg Avant son voyage, Erdogan dénonce 'les calomnies' de l'Occident contre Téhéran


                                        La Turquie:
               Une nouvelle donne pour la politique mondiale
                                  par eva R-sistons


Mine de rien, sans bruit médiatique, un événement majeur en matière de géopolitique, lourd de conséquences pour l'équilibre du monde, vient de se produire. La Turquie décroche...

 

Depuis longtemps, on parle de l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Mais certains États sont particulièrement réticents, surtout la France et l'Allemagne, qui, pourtant, compte en son sein une importante communauté turque (1). Et les choses traînent, les années passent, la Turquie se lasse.  Pourtant, M. Erdogan ne cesse de rappeler que l'intérêt de l'UE est d'intégrer la Turquie en son sein, afin que des ponts se tissent entre le Monde musulman fort de 1,5 milliards d'individus, et, à travers l'Europe, le reste du monde (2). Rien n'y fait.

 

L'Europe est l'artisan des revirements de la Turquie.

 

Le 29 janvier dernier, lors du Forum économique mondial de Davos, M. Erdogan claque la porte en reprochant aux organisateurs de ne pas avoir pu répondre à Shimon Peres pendant le débat sur le Moyen-Orient. Pour le premier ministre turc, la dernière opération militaire israélienne à Gaza, Plomb Durci, particulièrement meurtrière, était indéfendable (3).

 

Suivent une série de décisions ou de déclarations:  "Erdogan vient de monter encore d’un cran dans ses accusations envers Israël. Lors d’un Congrès à Istanbul, il a exigé d’Israël « de mettre fin immédiatement au blocus imposé à la Bande de Gaza, car ce qui se passe là-bas est quelque chose de terrible que l’on ne peut pas laisser passer sous silence ». Le premier ministre turc a voulu préciser « que ce n’était pas parce qu’il est Musulman qu’il réagissait ainsi, mais tout simplement en tant qu’être humain ». Puis il a lancé l’accusation la plus grave : « D’un point de vue juridique, le blocus sur Gaza est un crime contre l’Humanité, et la Communauté internationale se doit d’intervenir pour y mettre fin, car c’est une véritable tragédie humaine ». Il a également accusé Israël « d’empêcher la reconstruction des zones détruites durant l’Opération ‘Plomb Durci’, en interdisant le passage de matériel vers la Bande de Gaza".(4)

 

 

La Turquie marque de plus en plus son indépendance

 

Par ailleurs, la Turquie a récemment suspendu la participation de son armée de l'air aux manœuvres militaires conjointes avec l'OTAN en Anatolie (5). Manifestement, le pays n'a digéré ni l'opération d'Israël contre Gaza, ni les atermoiements de l'Europe à son égard.  Il ne ménage plus ses critiques envers l'État d'Israël, et il se rapproche de l'Iran et de la Syrie, renouant ainsi avec ses racines orientales, notamment en concluant plusieurs accords de partenariat aussi bien avec Bagdad qu'avec Damas (6). Erdogan fut d'ailleurs l'un des premiers à féliciter Ahmadinejad après sa réélection de juin dernier (7)

 

Après avoir durci ses positions envers Israël (8), notamment à l'occasion du Rapport Goldstone qu'elle a soutenu,  voici une nouvelle étape, la Turquie se rapproche aujourd'hui de l'Iran.  Sur l'arsenal nucléaire du régime israélien, le Premier Ministre turc réclame un débat international (9). Il ne supporte plus le régime de faveur accordé à l'État hébreu, il dénonce la partialité de l'Occident envers l'Iran et son programme nucléaire: "Dans un entretien accordé au journal britannique "The Gardian", Erdogan a estimé que les accusations occidentales proférées contre Téhéran le soupçonnant de vouloir se doter de la bombe nucléaire, sont fondées sur de "la calomnie". Selon lui, "toute frappe militaire contre les installations nucléaires iraniennes serait une folie (..)  D'un côté, on dit que l'on veut une paix mondiale, mais de l'autre on mène une approche destructrice contre un État qui a 10.000 ans d'histoire", a-t-il poursuivi.. (10).

 

 

Rapprochement avec l'Iran

 

La crise couve entre Israël et la Turquie, crise sourde pour le moment, mais qui risque, à terme, de devenir aiguë, alors que se dessine une intervention d'Israël contre l'Iran, et que l'État hébreu, justement, aurait d'autant plus besoin de la neutralité bienveillante de la Turquie pour mener ses opérations militaires, qu'il se trouve de plus en plus isolé dans la région et en butte à la désapprobation de l'opinion internationale (11).

 

Nouvelle épreuve pour Israël, M. Erdogan vient de se rendre à Téhéran "en compagnie de 200 personnalités politiques et économiques turques, y compris les ministres du commerce, des affaires étrangères et de l'énergie, sans compter 18 députés" (12),  et le Premier ministre turc a qualifié le président iranien Mahmoud Ahmadinejad d’ami, en escomptant bien sceller des accords commerciaux avec celui que l'Occident diabolise.

 

Le Président Ahmadinejad a chaudement félicité son nouvel ami pour ses prises de position, "estimant que ses déclarations avaient eu des retombées bénéfiques dans le monde entier. Il a précisé:  Le régime sioniste menace toutes les nations et fait tout pour qu’il n’y ait aucun pays puissant dans la région. Nous constatons que l’usage de la force à Gaza ne lui suffit pas et il attaque aussi Jérusalem la Sainte ». Les deux chefs d’État ont parlé de resserrer les relations entre leurs pays et ont débattu du nucléaire iranien. Ahmadinejad a déclaré: « L’Iran et la Turquie ont des intérêts communs et sont soumis aux mêmes menaces. Si nous coopérons, nous pourrons surmonter toutes nos difficultés pour le bien de nos deux peuples ».  Quant au ministre israélien Lieberman, Erdogan l’a accusé notamment d’avoir menacé d’utiliser l’arme nucléaire contre Gaza (13)

 

 

Un tournant décisif à long terme

 

Ce changement d'orientation dans la politique turque induira, à long terme, de profonds changements pour le couple américano-israélien, et pour la communauté en général. En effet, la Turquie occupe une position stratégique sur l'échiquier international, au carrefour de deux mondes, occidental et oriental, chrétien et musulman. Las des tergiversations de l'UE, M. Erdogan, manifestement, joue désormais la carte de l'Orient, il renoue avec l'Islam et le passé ottoman. Il sera en mesure de faire monter les enchères et de peser sur les décisions internationales, au point de nuire aux intérêts atlantiques dans la région. Comment ? Par exemple en interdisant le survol de sa région en temps de conflit, de guerre. Ou en refusant d'aider l'OTAN à réaliser ses projets au Moyen Orient. Autant dire que l'Occident est sans doute en train de perdre une carte maîtresse dans cette partie du monde. Et cet avatar de la politique impériale risque d'avoir de très lourdes conséquences, surtout si Ankara resserre les liens avec l'Iran, décrété ennemi par la coalition occidentale.

 

Pas de rupture brutale, certes, mais des petits pas inquiétants, dans une direction qui a tout pour préoccuper l'OTAN au moment où, sans doute, elle prépare une offensive contre l'Iran. Le camp non aligné vient de se renforcer, et nous n'avons pas fini d'en voir les conséquences, sinon à court terme, du moins à plus long terme.

Eva R-sistons


285014-28-14.jpg

Notes et  références :


(1)
Parmi les dirigeants européens, certains comme en France ou en Allemagne, ont des préjugés sur la Turquie. Sous Chirac, nous avions de très bonnes relations [avec la France] et il était très positif envers la Turquie. Mais sous Sarkozy, ce n'est pas la même chose. http://www.actu.co.il/2009/10/erdogan-accuse-israel-de-%C2%AB-crimes-contre-l%E2%80%99humanite-%C2%BB

(2) 
C'est une attitude injuste. L'Union Européenne viole ses propres règles. Etre dans l'Union européenne nous permettrait de construire des ponts entre le monde musulman, qui compte 1,5 milliard d'individus, et le reste du monde. Il faut qu'ils s'en rendent compte. S'ils l'ignorent, cela affaiblira l'UE.
http://www.actu.co.il/2009/10/erdogan-accuse-israel-de-%C2%AB-crimes-contre-l%E2%80%99humanite-%C2%BB
 
(3)
http://www.wikio.fr/video/806835, http://www.lepost.fr/article/2009/01/29/1405525_gaza-davos-erdogan-le-1er-ministre-turc-claque-la-porte-a-shimon-peres.html etc


(4)
http://www.actu.co.il/2009/10/erdogan-accuse-israel-de-%C2%AB-crimes-contre-l%E2%80%99humanite-%C2%BB/

(5)
Israël vient d'encaisser un très sérieux coup dur diplomatique. La Turquie, seul pays musulman lié par un accord de coopération militaire à l'État hébreu, a mis son veto à la participation de l'aviation israélienne à des manœuvres qui devaient avoir lieu cette semaine dans son espace aérien (..)  Pour les responsables israéliens, cette initiative a tout d'une sonnette d'alarme. Jusqu'à présent, la Turquie était en effet considérée comme un allié stratégique de toute première importance (..) À ce tableau, il faut ajouter des échanges entre services de renseignements et d'importantes ventes d'armes israéliennes à la Turquie(..) Mais ces relations privilégiées se sont toutefois «lézardées». Ces derniers mois, Recep Tayyip Erdogan, le premier ministre et chef d'un parti islamiste, a durci le ton. Mais tant que la coopération militaire n'était pas touchée, les Israéliens n'en prenaient pas ombrage. L'annulation de la participation d'Israël à des manœuvres semble en revanche marquer un changement des règles du jeu.
http://www.lefigaro.fr/international/2009/10/13/01003-20091013ARTFIG00301-la-turquie-annule-des-man339uvres-militaires-avec-son-allie-israelien-.php

(6)
http://chiron.over-blog.org/article-avant-son-voyage-erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-occident-contre-teheran-38308279.html   
http://www.alterinfo.net/Avant-son-voyage,-Erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-Occident-contre-Teheran_a38465.html

(7)
http://chiron.over-blog.org/article-avant-son-voyage-erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-occident-contre-teheran-38308279.html http://www.alterinfo.net/Avant-son-voyage,-Erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-Occident-contre-Teheran_a38465.html

(8)
Il y a eu successivement la campagne contre l’ambassadeur Edelman, digne du Stürmer et de la Pravda. Puis des rééditions massives de Kavgam, la traduction turque de Mein Kampf,  suivies de Hitler’in Liderlik Sirlari (Les qualités de leadership de Hitler), et de Metal Firtina (Tempête métallique), un roman de politique-fiction décrivant une agression militaire américaine contre la Turquie (450 000 exemplaires vendus en moins d’un an). Puis Kurtlar Vadisi (La Vallée des Loups),
une série télévisée où l’opération américaine en Irak est présentée comme une opération génocidaire antiturque, et où des Juifs américains sont déjà impliqués dans des trafics d’organe, thème qu’allait reprendre en 2009 un journal suédois à grand tirage. Et enfin le récent film de la première chaîne publique de la télévision turque, sur les soi disant atrocités israéliennes à Gaza
(
http://www.rebelles.info/article-turquie-la-regression-erdogan-37970885.html)

(9)
Le premier ministre turc prône un débat international sur l'arsenal nucléaire du régime israélien. Recep Tayyip Erdogan, a déclaré, samedi, lors du IIème Congrès de son Parti, "Justice et Développement", que si la question nucléaire iranienne faisait l'objet d'un débat, sur la scène internationale, il faudrait en faire autant sur les armes nucléaires du régime israélien.
"La Turquie réclame une politique basée sur davantage de justice dans le monde, et si l'on évoque les armes à destruction massive, on devrait, aussi, parler des bombes à phosphore utilisées, par le régime israélien à Gaza", a-t-il dit. Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, a affirmé l’opposition de son pays à la prolifération des armes nucléaire dans la région du Moyen-Orient, précisant que le régime israélien est le seul pays dans la région qui possède l’arme nucléaire. M. Erdogan a indiqué que le monde doit être juste s’il désir que la paix règne, soulignant que l’Iran n’a rien fait tandis que le régime israélien a perpétré des crimes à Gaza. Il a qualifié de folie tout acte militaire contre l’Iran, soulignant qu’on doit tirer une leçon de l’invasion américaine contre l’Irak où une civilisation entière a été anéantie et plus d’un million d’Irakien ont été tués. Source : Irna http://www.soueich.info/article-37020166.html


(10)
http://www.alterinfo.net/Avant-son-voyage,-Erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-Occident-contre-Teheran_a38465.html http://chiron.over-blog.org/article-avant-son-voyage-erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-occident-contre-teheran-38308279.html 

(11)
La menace d'une crise aiguë avec la Turquie inquiète au plus haut point les responsables israéliens au moment où une neutralité «bienveillante» d'Ankara serait la bienvenue dans l'épreuve de force engagée avec l'Iran. Israël se retrouve de plus en plus isolé dans la région. Les relations avec l'Égypte et la Jordanie, les deux seuls pays arabes entretenant des relations diplomatiques avec l'État hébreu, se sont très nettement refroidies. Barack Obama, malgré tous ses efforts, n'est pas parvenu à convaincre des pays du Golfe d'accepter de faire le moindre geste envers Israël. Sur le front palestinien,
George Mitchell, l'émissaire spécial américain, est reparti au début de la semaine les mains vides. Bref, pour le moment aucune embellie n'est en vue…
http://www.lefigaro.fr/international/2009/10/13/01003-20091013ARTFIG00301-la-turquie-annule-des-man339uvres-militaires-avec-son-allie-israelien-.php

(12)
http://www.alterinfo.net/Avant-son-voyage,-Erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-Occident-contre-Teheran_a38465.html

(13)
http://www.actu.co.il/2009/10/erdogan-accueilli-a-bras-ouverts-a-teheran/

Eva R-sistons


carte-turquie.gif
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15862


Ni Big Brother, ni Gayssot attitude,
mais Voltaire : Un texte
pour alimenter le débat


Des polémiques récentes ont montré que la loi Gayssot est devenue la clef de voûte de la police de la parole exercée par quelques associations et journalistes. Il convient donc d’examiner d’un peu plus près cette disposition d’exception contraire à l’esprit des Lumières.

 

voltaire-815e9.jpg

Orwell dénonçait le totalitarisme et les atteintes aux libertés, notamment à la liberté d’expression. Aujourd’hui, le politiquement correct incarne ce Big Brother, grand surveillant des paroles et grand vigilant.

La Gayssot attitude, initiée dès 1986 par des députés socialistes au nom de la défense de la vérité, bloque la marche du savoir, selon l’expression de l’historien François Furet[1], car elle empêche la confrontation des arguments.

Ce que l’on appelle « loi Gayssot », en son article 9 est l’article 24 bis de la loi de juillet 1881 sur la liberté de la presse. En voici le premier alinéa :

"Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24 ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23, l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 et qui ont été commis soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 dudit statut, soit par une personne reconnue coupable de tels crimes par une juridiction française ou internationale."

Article 6 (c) de ce statut : 'Les Crimes contre l’Humanité’ : c’est-à-dire l’assassinat, l’extermination, la réduction en esclavage, la déportation, et tout autre acte inhumain commis contre toutes populations civiles, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux, lorsque ces actes ou persécutions, qu’ils aient constitué ou non une violation du droit interne du pays où ils ont été perpétrés, ont été commis à la suite de tout crime rentrant dans la compétence du Tribunal, ou en liaison avec ce crime.

On notera que l’expression « chambres à gaz » ne figure dans aucun de ces textes. Une société de connaissance ouverte peut difficilement accepter une telle disposition qui soumet le débat public aux décisions d’un tribunal militaire. La loi du 26 janvier 1884, article 3, alinéa 1, énonçait un « principe fondamental reconnu par les lois de la République (PFRLR) : "Le service public de l’enseignement supérieur est laïc et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique ; il tend à l’objectivité du savoir ; il respecte la diversité des opinions. Il doit garantir à l’enseignement et à la recherche leurs possibilités de libre développement scientifique, créateur et critique." La mécanique du politiquement correct va-t-elle si vite que ces mots ne veuillent plus rien dire aujourd’hui ? Dans la culture occidentale, on doit, pour la qualité de l’instruction publique, pouvoir fournir en permanence les éléments objectifs établissant les faits scientifiques ou historiques, justifiant les diverses théories ou politiques élaborées à partir de ces faits. On ne peut s’en tenir à la position irréfléchie de 34 historiens français qui eurent ce que Paul Thibaud a appelé par la suite "un réflexe de cordon sanitaire" ; ils annoncèrent publiquement leur refus de débattre :

"Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a été possible. Il a été techniquement possible puisqu’il a eu lieu. [...] Il n’y a pas, il ne peut pas y avoir de débat sur l’existence des chambres à gaz." (Le Monde, 21 février 1979).

Plusieurs d’entre eux furent d’ailleurs par la suite opposés à la loi Gayssot, et aucun historien spécialiste de la deuxième guerre mondiale (Henri Amouroux, Henri Michel, René Rémond) ne figurait parmi les signataires.

Comme l’écrivait le philosophe Jean-François Lyotard,

"Comment savoir que l’adversaire est de mauvaise foi tant qu’on n’a pas cherché à le convaincre et qu’il n’a pas manifesté par sa conduite son mépris des règles scientifiques ?".[2]

La « Gayssot attitude » s’était heurtée à l’opposition du Sénat ; cette loi du 13 juillet 1990 ne fut pas contrôlée par le Conseil constitutionnel[3] ; elle fut déplorée par la majorité des historiens et de juristes, de même que l’ensemble des lois mémorielles (colonisation, esclavage, Arménie). Prise sous le coup de l’émotion de la profanation de Carpentras, Jacques Toubon la jugeait en ces termes : « Je suis contre le délit de révisionnisme, parce que je suis pour le droit et pour l’histoire, et que le délit de révisionnisme fait reculer le droit et affaiblit l’histoire [4] ». Le 7 octobre 1996, l’Académie des Sciences Morales et Politiques, à l’unanimité, avait souhaité que l’on revienne sur cette disposition (Le Figaro, 18 octobre 1996). Plusieurs juristes français avaient rapidement exprimé leurs réticences, leurs inquiétudes face à cette disposition d’inspiration totalitaire. Selon François Terré, professeur agrégé de philosophie du droit à Paris-II,

« En érigeant le révisionnisme – lequel est aberrant – en infraction pénale, on porte atteinte : a) à la Déclaration de 1789 : "Nul ne doit être inquiété pour ses opinions [...]" b) à la libre recherche scientifique, consacrée par les lois de la République, et dont la liberté d’expression est une illustration. » (Le Figaro, 29 juin 1990, p. 2)

Des affaires récentes (invitation de Dieudonné, Mgr Williamson, « point de détail » de Le Pen) ont montré que cette disposition est devenue, au nom de la lutte contre l’antisémitisme, la clef de voûte de la police de la parole. Or la liberté d’expression est constitutionnellement la première des libertés[5] . La démocratie, ce n’est ni « Ferme ta gueule », ni « Cause toujours », mais cette esprit voltairien qui fait suivre le désaccord d’une argumentation, d’une réfutation si nécessaire :

« En général, il est de droit naturel de se servir de sa plume comme de sa langue, à ses périls, risques et fortune. Je connais beaucoup de livres qui ont ennuyé, je n’en connais point qui aient fait de mal réel. […] Mais paraît-il parmi vous quelque livre nouveau dont les idées choquent un peu les vôtres (supposé que vous ayez des idées), ou dont l’auteur soit d’un parti contraire à votre faction, ou, qui pis est, dont l’auteur ne soit d’aucun parti : alors vous criez au feu ; c’est un bruit, un scandale, un vacarme universel dans votre petit coin de terre. Voilà un homme abominable, qui a imprimé que si nous n’avions point de mains, nous ne pourrions faire des bas ni des souliers [Helvétius, De l’Esprit, I, 1] : quel blasphème ! Les dévotes crient, les docteurs fourrés s’assemblent, les alarmes se multiplient de collège en collège, de maison en maison ; des corps entiers sont en mouvement et pourquoi ? pour cinq ou six pages dont il n’est plus question au bout de trois mois. Un livre vous déplaît-il, réfutez-le ; vous ennuie-t-il, ne le lisez pas. » Voltaire, Questions sur l’Encyclopédie, article « Liberté d’imprimer ».

À la question de Montaigne : « Est-il chose qu’on vous propose pour l’avouer ou refuser, laquelle il ne soit pas loisible de considérer comme ambiguë ? » (Essais, II, xii, p. 503 de l’édition Villey), Kant répondait : « Chacun est, qu’il le veuille ou non, forcé de croire à un fait tout autant qu’à une démonstration mathématique, pourvu que ce fait soit suffisamment avéré[6]. » D’où la nécessité de pouvoir examiner librement si le fait est, ou non, avéré. À défaut de ce libre examen, on porte tort, comme le notait John Stuart Mill[7] , au développement mental que ceux que l’on intimide par la crainte de l’hérésie. Il y a là un interdit public, de type religieux, défavorable à la fonction intellectuelle, et contraire, par son aspect religieux, à la laïcité prise sous l’angle de la liberté de conscience. Je souhaite donc l’abrogation de cette disposition.

[1] Dans Commentaire, n° 80, hiver l997-98, Ernst Nolte et François Furet s’accordaient sur la légitimité du débat sur ce sujet. Leur correspondance a depuis été publiée en volume (Plon, 1998 ; Hachette Littératures, coll. Pluriel, n° 971, 2000). Le 5 septembre 1996, Ernst Nolte écrivait à François Furet :

« Il faut répondre aux arguments révisionnistes par des arguments et non en engageant des procès. [...] Je me sens provoqué par [le révisionnisme], et je ne me vois pourtant pas m’associer à ceux qui veulent mobiliser les procureurs et la police contre lui. [...] Je considère comme fondamentalement fausse l’affirmation selon laquelle, si l’essentiel est incontestable, aucune affirmation particulière n’aurait plus besoin d’examen, et tous les doutes ne pourraient provenir que d’intentions mauvaises. Je crois qu’on menace au contraire le noyau de la chose lorsque on veut soustraire l’écorce à la discussion, non pas certes le caractère factuel de ce noyau mais le rang et l’importance qu’on lui accorde. »

Ce à quoi François Furet répondait le 30 septembre 1996 :

« Rien n’est pire que de vouloir bloquer la marche du savoir, sous quelque prétexte que ce soit, même avec les meilleures intentions du monde. C’est d’ailleurs une attitude qui n’est pas tenable à la longue, et qui risquerait d’aboutir à des résultats inverses de ceux qu’elle prétend rechercher. C’est pourquoi je partage votre hostilité au traitement législatif ou autoritaire des questions historiques. L’Holocauste fait hélas partie de l’histoire du XXe siècle européen. Il doit d’autant moins faire l’objet d’un interdit préalable que bien des éléments en restent mystérieux et que l’historiographie sur le sujet n’en est qu’à son commencement. »

[2] Jean-François Lyotard, Le Différend, Paris : Minuit, 1983, paragraphe 34.

[3] Les professeurs de droit public P. Avril, O. Duhamel et J. Gicquel se sont étonnés que cette "loi Gayssot" n’ait pas subi de contrôle de constitutionnalité. (Le Monde, 15-16 juillet 1990 ; Pouvoirs, n° 56, 1991. Certains parlementaires ont fait état d’une intimidation qui les aurait dissadé de déposer un recours.

[4] Assemblée Nationale, 3e séance du 21 juin 1991.

[5] « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. » Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, article 10, proposé par Louis de Castellane et Jean-Baptiste Gobel.
« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, article 11, proposé par le duc de La Rochefoucauld d’Enville.

[6] Kant, Qu’est-ce que s’orienter dans la pensée ? (1786) ; traduction Pierre Jalabert, in Œuvres philosophiques, tome 2, Gallimard, 1985, coll. Pléiade.

[7] John Stuart Mill, On Liberty, chap. II, « Of the Liberty of Thought and Discussion » (1859).

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ni-big-brother-ni-gayssot-attitude-54425
http://www.soueich.info/article-ni-big-brother-ni-gayssot-attitude-mais-voltaire-38007573.html

Eva: Je suis pour l'expression de la liberté d'opinion - la liberté ne se divise pas. Elle ne doit souffrir aucune exception. Personnellement, je ne mets nullement en doute la réalité de la Shoah des Tsiganes (la moitié des Tsiganes), des Juifs européens (un tiers), des handicapés mentaux, des homosexuels etc. Mais j'estime que le débat, la confrontation, doivent avoir lieu. Coûte que coûte.

Je vais publier prochainement sur ce blog, une Lettre ouverte aux censeurs de Dieudonné. Cette lettre prolongera cet article que je viens de trouver ... en cherchant des informations sur la Turquie (site soueich) !

NS-et-banquiers-j.jpgLNS-et-banquiers-j.jpgNS-et-banquiers-j.jpgLaplote

Sélection des liens:



Guy Môquet : la vérité escamotée

23 octobre, par Olivier Bonnet
"Victime de la barbarie nazie" ? Plutôt martyr politique aux bourreaux bien Français.


Vote "par erreur" de Lamour : de qui se moque-t-on ?

La taxation des banques ne passera pas !


24 octobre, par Olivier Bonnet
 |
 |
Banques : les députés votent une surtaxe "par erreur" titre France Info : "Cela pourrait s’appeler une grosse gaffe : les députés ont adopté une taxe additionnelle de 10% sur les bénéfices des banques en 2010, un amendement dont ne voulait surtout pas le gouvernement. Simplement, parce que l’UMP Jean-François Lamour se serait trompé de bouton... Mais, mal voté ne veut pas dire adopté : il devrait y avoir un nouveau vote. Le gouvernement pourrait en effet obtenir gain de (...)


Trois ans de prison pour un lycéen "bloqueur" ?

C’est L’Humanité qui sonne l’alerte le 21 octobre : "La criminalisation du mouvement social continue. A l’instar de Tristan Sadeghi, exclu de son lycée pour avoir participé au blocage de son lycée dans le cadre des réformes Darcos, Lou Jatteau avait également été mis au ban de l’école en 2008. En excluant pour l’exemple Lou du lycée Jules Ferry, l’administration affichait une nouvelle fois sa volonté de faire d’un mouvement collectif l’agitation d’une (...)


Ni-F1o.jpg

Rapport Goldstone :

Goldstone, Israël et le punching ball onusien. Gilles Paris
C’est peu dire que les relations entre Israël et les Nations unies sont stables dans la détestation, comme l’illustrent les réactions israéliennes à l’adoption par le Conseil des droits de l’homme du rapport de la commission présidée par le juge sud-africain Richard Goldstone (dans une formulation critiquée par le juge lui-même) à propos de la guerre de Gaza (27 décembre-17 janvier.)
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article12941.html

Rapport Goldstone ; « Beaucoup reste à faire pour transformer les recommandations en mécanisme d’action ». Entretien avec Hassan Nafaa
Hassan Nafaa, conseiller auprès du Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram, explique que seul un recours à l’Assemblée générale pourrait conduire à une saisie de la CPI.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article12968.html

A ne pas oublier... K. Selim
Le rapport Goldstone, adopté par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies malgré d’intenses pressions israéliennes et occidentales, ne passera pas l’écueil du veto étasunien au Conseil de sécurité. Ce n’est pas une surprise.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article12950.html

Rapport Goldstone ; Texte des conclusions et recommandations de la Mission

Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13010.html

Le rapport Goldstone divise l’exécutif israélien. Serge Dumont
Ehoud Barak, est le principal opposant à l’ouverture d’une ­enquête israélo-israélienne.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13009.html


Quand Israël pensait que les islamistes étaient ses alliés. Pierre Haski
C’est l’histoire d’un « grand aveuglement » historique lourd de conséquences. Le journaliste Charles Enderlin raconte dans un nouveau livre l’histoire des liaisons dangereuses entre Israël et « l’irrésistible ascension de l’islam radical » palestinien : un fait connu, mais auquel il apporte des témoignages et des documents montrant comment l’Etat hébreu a laissé grandir son pire ennemi d’aujourd’hui. Edifiant.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13015.html


Amnesty accuse Israël de priver d’eau les Palestiniens.
Nouvelobs.com avec AFP
Israël limite sévèrement l’accès à l’eau dans les Territoires palestiniens "en maintenant un contrôle total sur des ressources communes et en poursuivant des politiques discriminatoires", déplore l’organisation de défense des droits de l’homme.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13021.html

Le rapt des réserves naturelles de Gaza par Israël (partie 1). Peter Eyre
En l’an 2000 on a découvert du gaz près des côtes de Gaza. La grande majorité de cette ressource vitale se trouve dans l’aire marine de Gaza. D’emblée Israël a décidé qu’il voulait le champ tout entier pour ses propres objectifs, ayant décidé de passer au gaz naturel comme combustible principal pour ses centrales d’énergie et son industrie.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13011.html .



Touche pas à ma banque !


luxemburg-Stuttgart.gif En annulant le vote de l'amendement, proposé par le député socialiste Didier Migaud, sur une surtaxation exceptionnelle sur les banques de 10% en 2010 ; le gouvernement s'explose de plus en plus comme simple sous fifre de la finance aux yeux du peuple français.

Alors que les malades seront taxés plus, alors que les accidentés du travail seront taxés plus, alors que les fumeurs seront taxés plus, Alors que la population va subir une nouvelle taxe ! Le gouvernement décide d'annuler la taxe sur les banques !

Au vu de l'accélération de l'effondrement du système financier, cette mesure n'était pas suffisante, mais elle va dans le bon sens ! Nous sommes encore très loin du
Glass Steagall et du Nouveau Bretton Woords.

Face à la colère qui vient !

Cette décision d'annuler la taxe, est une décision dangereuse !

Le peuple est en colère, le peuple est las de tant de mépris de la part  de ses dirigeants ! Nous devons aujourd'hui nous lever et mettre une forte pression sans violence à nos représentants, à nos élus, à nos députés ! Nous devons leur faire comprendre que le peuple c'est nous ! et qu'ils doivent travailler pour nous !

Nous devons leur écrire, leur téléphoner, nous donner rendez vous devant leurs permanences ! Nous devons exiger de nos élus du courage dans leur mission, sinon qu'ils partent !

De plus en plus de Français sont en colère, nous devons proposer un intérêt commun à tous les citoyens en colère! Il existe un intérêt commun entre tous les français, sortir de l'enfer du système libéral, monétaire et destructeur!

 

Afin de définir un plan d’attaque pour l’avenir, je vous invite à lire et à partager le dernier tract de Solidarité et Progrès : A la colère qui vient !

Nous sommes le peuple!

David C.

http://david.cabas.over-blog.fr/article-touche-pas-a-ma-banque-38318144.html


Vaccination, Puces RFID, GSM/HAARP, Chemtrails - Relier les points
un outil de gestion des masses par le gouvernement du nouvel ordures mondiales ?
article en francais : http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article6426<br />


La reprise économique est une illusion
La BIS nous met en garde contre de futures crises
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15818



                                                        Cuba-Ce-que-les-medias-ne-diront_jamais-

La Coordination de défense de la Révolution cubaine,
et le Comité pour la libération  des Cinq Cubains priso
nniers politiques aux Etats-Unis

Vous invitent
à une rencontre exceptionnelle

Avec le journaliste cubano-américain, Directeur de la revue Areito digital, Fondateur de la Brigade Antonio Maceo

Membre du Comité international pour la libération des Cinq aux Etats-Unis

Andrés Gómez, Un homme d’honneur


Le jeudi 29 octobre à 19h 30

94 rue Jean Pierre Timbaud Paris – 11ème

Métro Couronnes ou Parmentier


Andrés Gomez est un Cubain résident aux Etats-Unis qui a consacré sa vie à lutter contre les agressions terroristes organisées contre Cuba par des groupes mafieux cubano-américains, installés dans le sud de la Floride , avec la bénédiction et le soutien matériel et financier du gouvernement nord-américain.

Il a livré bataille dans un milieu extrêmement violent, la ville de Miami, où des assassins notoires comme Posada Carriles et Orlando Bosch sont en liberté et où les Cinq Cubains qui combattaient ces terroristes ont été arrêtés et condamnés à des peines de prisons sans précédent.

Fondateur de la Brigade Antonio Maceo, il a travaillé sans relâche à défendre la souveraineté, la l’indépendance et le processus révolutionnaire cubain, dans le même lieu où ses ennemis régnaient en toute impunité par la menace et les assassinats.

Le 19 décembre 2007, il écrivait:

«  La Brigade Antonio Maceo vient de fêter ses trente ans de travail au sein de l’émigration cubaine. Trente ans de dure bataille contre les forces politiques représentant le pire de l’humanité – ceux-là mêmes qui dirigent la contre-révolution cubaine– et qui sont animés des sentiments les plus réactionnaires, violents et immoraux sur l’individu, la société et la vie en général.

[…] C’est le 21 décembre 1977 qu’un groupe de 55 jeunes Cubains, nous sommes revenus à la terre qui nous avait vus naître, après avoir quitté Cuba, enfants, avec nos familles qui refusaient le processus révolutionnaire cubain, dans les années 60 et 70.


Venez nombreux pour en savoir plus sur la mafia cubano-américaine et son engagement aux côtés des forces les plus extrémistes de la droite étasunienne, la solidarité avec Cuba aux Etats-Unis, le silence honteux de la presse nord-américaine sur le procès des Cinq…

http://cbparis.over-blog.com/article-jeudi-29-octobre-rencontre-exceptionnelle-38268778.html



v-hatchoum-j.jpg

Grippe, Crèvecoeur, suite -
Et en France, obligation de vaccination et lois d'urgence ?



(..) Aux Etats-Unis, on observe depuis quelques jours, une augmentation du nombre de morts de la grippe, que les autorités attribuent, évidemment, à la mutation du virus H1N1 sous une forme beaucoup plus dangereuse et mortelle que la souche qui a circulé jusqu’à présent (étape n° 10). Évidemment, personne ne pensera à attribuer la cause de la mortalité à la vaccination. Bien sûr que non. De toute façon, le peuple hypnotisé par six mois de propagande médiatique ne réfléchit plus. Pour eux, c’est trop tard, et personne ne pourra rien faire.

C’est là que la logique voudrait qu’on arrête de vacciner, même quand on croit à l’efficacité du vaccin. Car si le virus mute, le vaccin préparé depuis fin mai 2009, ne sera plus d’aucune utilité. Mais ça, c’est un détail qui ne dérangera même pas les experts prostitués du Monde entier à la solde des consortiums pharmaceutiques.

C’est la raison pour laquelle il a été très facile pour le très méritant prix Nobel de la Paix, Barak Hussein Obama (c’est son vrai nom), de décréter l’état d’urgence sanitaire (étape n° 11), qui est l’étape préalable à l’instauration d’un état totalitaire et dictatorial. Je rappelle quand même que la FEMA (Federal Emergency Management Agency) aura la gestion de toute cette campagne de vaccination massive que j’annonce comme obligatoire depuis fin août. Quand on sait, par ailleurs, que c’est à la FEMA qu’on a confié la gestion des 800 camps de concentration vides disséminés sur tout le territoire des Etats-Unis, ça donne des frissons. Mais on n’en est pas encore là, mes amis. Ça, c’est l’étape n° 12 que je vous prédisais le 10 septembre dernier.

Dans les autres pays :

À noter que la France sera, d’après moi, le premier pays européen à déclarer l’état d’urgence sanitaire. En effet, son Führer Nicola SS arkozy ne voudrait quand même pas être à la traîne de son modèle américain, le dictateur Obama. Comme le FluMist n’est pas autorisé en Europe, la stratégie est différente, mais le principe est le même. Il faut savoir qu’un premier lot de vaccins a été livré à la France le 27 août dernier, en provenance de l’entreprise pharmaceutique la plus criminelle du monde : Baxter (je vous rappelle que c’est Baxter qui avait contaminé 72 kg de matériel vaccinal en février 2009, en mélangeant « par accident » le virus de la grippe H3N2 à celui de la grippe H5N1 – je ne recommence pas mon explication sur les commutations. C’est la même chose que ci-dessus). Ces vaccins livrés fin août à la France sont très certainement des vaccins contenant le virus de la grippe aviaire H5N1, issus de ce qui avait été produit antérieurement par Baxter en préparation de la pandémie de grippe aviaire (il faut bien recycler les invendus, non ?). D’ailleurs, il est impossible que ce soit des vaccins contenant le H1N1 – les délais de fabrication étant trop courts, par rapport à la date de livraison de la souche Californienne qui a servi à la production des vaccins. Ces vaccins ont été gardés sous haute surveillance militaire à Miramas, en Provence (Sud de la France). Et ce sont eux qui sortent les premiers...

  • Mon hypothèse intuitive (jusqu’à présent, toutes les intuitions que j’ai depuis mai 2009 se sont avérées exactes, mais je peux me tromper) : les premières personnes vaccinées en France le seront avec le vaccin contre le H5N1 (mais, on ne leur dira pas). Les vaccinés qui seront déjà porteurs du H1N1 risquent de vivre une commutation entre le H5N1 vaccinal et le H1N1 présent dans le corps et faire des complications, et en mourir probablement.
  • Autre hypothèse intuitive : comme la France est à peu près le seul pays qui exige une traçabilité absolue de la vaccination ( http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-vaccination-anti-h1n1-tous-demasques-!_2031.htm et http://mondesante.com/pandemies/grippe-a/base-de-donnees-gestion-et-%20suivi-des-vaccinations-contre-la-grippe-a-254.html ) (où l’on notera soigneusement le numéro du lot dispensé à une personne), j’imagine qu’il se pourrait que la deuxième injection se fasse avec un vaccin contenant, lui, le virus H1N1. Histoire d’être sûr de provoquer la fameuse commutation tant attendue H5N1 + H1N1. On retrouve, dans les deux cas, l’étape n° 9.

Donc, attendez-vous, chers amis Français, que la France décrète, elle aussi l’état d’urgence sanitaire dans quelques jours, car c’est dans ce pays que la deuxième vague va frapper dur ! Entraînant, à sa suite, la déclaration de l’état d’urgence sanitaire dans tous les pays européens. Et que mes amis belges ne se croient pas protégés par l’amendement obtenu il y a quinze jours, garantissant la liberté de vaccination ! Si l’OMS déclare l’obligation, pour tous les pays signataires de sa charte, de procéder à des vaccinations de masse, le gouvernement belge et Madame Onkelinx auront beau jeu de déclarer que ce n’est plus sous leur contrôle...

Concernant le Québec, sachez que je suis extrêmement inquiet de la tournure des événements. Nous assistons à une monopolisation des médias par les irresponsables de Maladie Publique et à un durcissement du ton de la part de plusieurs ministres de la Maladie. Quand j’entends que les infirmiers et infirmières refusant la vaccination sont menacés d’être mis à pied sans compensation salariale, quand j’entends le Ministre Bolduc interdire les médecins de donner leur avis à leurs patients en matière de vaccination sous peine de sanction (suspension ou radiation de l’ordre des médecins), quand j’entends le même Ministre menacer d’instaurer l’état d’urgence sanitaire (en faisant appel à la loi votée en décembre 2001), quand j’entends que les Etats-Unis viennent de décréter l’état d’urgence, et vu notre proximité géographique, je suis certain que la vaccination sera obligatoire au Québec avant la fin de l’année 2009. De toute façon, la ministre fédérale de la Maladie, Leona Aglukkaq a déclaré, à deux jours d’intervalle que la vaccination ne serait pas obligatoire, d’une part, et que son objectif était de vacciner 100 % de la population !


Autres armes utilisées contre nous :

Dans les propos que je vous ai tenus, j’ai omis de vous parler de deux facteurs potentiellement favorables à l’hécatombe.
Je n’ai pas le temps de les développer.

  • Le premier, je l’avais déjà mentionné dans un de mes précédents courriels (d’ailleurs, vous pouvez les relire tous sur mon site Internet, dans la section articles) : c’est le rôle néfaste et mortel du Tamiflu. En effet, j’avais remarqué que la plupart des personnes jeunes et en bonne santé qui mouraient de Détresse Respiratoire Aiguë ou de surinfection bactérienne pulmonaire avaient pratiquement toutes été traitées au Tamiflu, dans les heures précédant leur décès. Voir, entre autres (mais j’en ai des dizaines) : http://www.flutrackers.com/forum/showthread.php?t=126123 . Ce qui m’avait fait dire, d’ailleurs : « Lorsqu’on vous parlera de quelqu’un mort de la grippe, vérifiez s’il a été vacciné juste avant ou s’il a reçu du Tamiflu. Depuis que cette information s’est répandue, la presse ne mentionne plus cette information lorsqu’elle relate la mort d’une personne en bonne condition (sauf la grippe).
  • Le deuxième, c’est qu’il y a eu, depuis mars 2009, une très grande intensification de Chemtrails dans le ciel, aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord (je n’ai pas d’informations pour les autres continents). Une référence, parmi des milliers d’autres : http://www.chemtrails-france.com/ . Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit de traînées répandues dans le ciel par des avions volant à haute altitude, qui imitent les traînées de condensation que font les avions de ligne. Vous savez, ces traînées blanches qu’on voit à l’arrière des avions. Les vraies traînées demeurent dans le ciel maximum une minute, car ce n’est que de l’eau et les gouttelettes se dispersent rapidement (quand j’étais petit, j’avais du plaisir à observer cela). Les Chemtrails (littéralement, traînées chimiques) sont disséminés dans le ciel par une série d’avions volant dans deux directions perpendiculaires, créant ainsi un quadrillage. À la différence des traînées de condensation, non seulement ces traînées ne disparaissent pas en une minute, mais au contraire, elles grossissent et finissent par se rejoindre, plombant le ciel bleu d’une lourde chape de nuages gris en quelques heures. Un biochimiste britannique participant à ces opérations a révélé, l’été dernier, que ces traînées chimiques contenaient des aérosols précurseurs à b
ase de Baryum radioactif, qui réagiront une fois en contact avec les composants du vaccin, pour provoquer une propagation rapide du virus H1N1 (voir la page 4 du document http://www.lepouvoirmondial.com/media/02/00/2026651703.pdf ). Virus qui, bien entendu, retombent sur nos têtes régulièrement... Vous ne me croyez pas ? La prochaine fois que le ciel est dégagé, jetez un oeil dehors. Si vous trouvez des traînées persistantes, sachez qu’elles sont chimiques !

Concrètement, que faire ?
  • Tout d’abord, ne pas paniquer. Quand vous entendrez que le nombre de morts augmente, vérifiez (une fois de plus) si c’est parmi les vaccinés. Si c’est le cas, vous saurez la position à prendre par rapport à ce vaccin.
  • Rappelez-vous aussi qu’en aucun cas, un vaccin ne renforce le système immunitaire. Au contraire, chaque vaccination est une agression qui affaiblit un peu plus le système immunitaire (je n’ai pas le temps de développer cela, mais ce que je vous dis est basé sur 25 ans de lectures relatives à la vaccination). Donc, quand on conseille aux personnes à risque de se faire vacciner en premier (les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées, les personnes atteintes de maladie chronique, etc.), je crains qu’il ne s’agisse d’un remake du massacre des innocents relaté dans la Bible !
  • Protégez vos enfants. Je vous avertis que, dans quelques jours, des unités mobiles débarqueront dans les écoles pour vacciner tous vos enfants. Rien ne garantit que le consentement des parents sera demandé (étant donné la soi-disant urgence). Certaines sources avancent la date du 5 novembre pour la France. À votre place, je donnerais, dès à présent, un congé à durée illimitée à mes enfants. Rater une année scolaire n’est rien face au danger mortel de cette campagne de vaccination.
  • En aucun cas, ne suivez les consignes qui vous seront données. Ne vous présentez pas aux centres de vaccination. De toute façon, ils n’ont pas assez de place dans les prisons pour mettre deux-tiers de la population. C’est la loi du nombre qui vous protègera, et aussi, votre détermination à ne pas céder à la panique ou à l’intimidation (je sais de quoi je parle, moi qui suis attaqué par les médias, les responsables politiques, les citoyens, sans compter les attaques que je reçois au niveau occulte contre moi (magie noire, rituel vaudou, etc.).
  • Prenez soin de votre système immunitaire par des moyens naturels. Et les moyens les plus naturels sont encore l’amour, le rire, le mouvement, l’alimentation saine, le repos. Vous pouvez aussi, pourquoi pas, vous aider avec de la vitamine C. Prévoyez aussi du chlorure de magnésium, excellent en cas de début de grippe ( http://www.onnouscachetout.com/le-chlorure-de-magnesium ). Et les lavements du docteur Gerson sont redoutables d’efficacité pour drainer le foie et les canaux biliaires (voir http://artdevivresain.over-blog.com/article-21645622.html ).
  • Continuez à diffuser de manière large ces informations. Plus il y aura de gens au courant, moins les gouvernements auront de marge de manoeuvre dans leurs mensonges. Nous sommes en train de gagner la bataille de l’information, ne l’oubliez pas ! En France, il n’y a plus que 17 % des Français qui acceptent la vaccination. En Allemagne, il n’y en a pas beaucoup plus !
  • Enfin, n’oubliez pas que tout cela est une merveilleuse opportunité pour nous de grandir en conscience et en Puissance, dans notre souveraineté individuelle ! L’ombre a toujours travaillé au service de la lumière. Ne l’oubliez pas.
Alors, bonne campagne de désobéissance à tous et à toutes !
Restons debout et conscients !

Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal (Québec)
Www.jean-jacques-crevecoeur.com

PS : Voici les liens pour trois de mes interventions dans les médias au Québec. Pour ceux qui ont de la difficulté à me comprendre à la lecture.
Sur LCN, avec Jean-Luc Mongrain, le 30 septembre 2009 :
http://videos.lcn.canoe.ca/video/42812260001/mongrain-partie-iii/
Sur Radio-Canada, avec Paul Arcand, le 21 octobre 2009 : http://www.985fm.ca/chmp/audio/audioplayer.php?url=http://mediacorus.corusquebec.com/webcorus/audio/content_Audio/242861.mp3
Sur LCN, avec Denis Lévesque, le 23 octobre 2009 : http://videos.lcn.canoe.ca/video/46106057001/emission-du-23-octobre/

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 01:55

Hier, stats r-sistons :

  • 1 708 pages vues
  • 863 visiteurs uniques



Spécial Iran - L'Iran est le 4e producteur de pétrole au monde et le 2e exportateur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Il dispose aussi de la 2e plus grande réserve en gaz naturel, après la Russie, et en est le 6e producteur (Wikipedia)
(De quoi susciter bien des convoitises, eva )!

iran-paysage-mgne.jpg

       L'Iran, garant de la résistance
        à la domination de l'Occident,
         facteur de bilatéralisme.
     Un Iran nucléarisé est une chance
        pour le monde, pour la paix.


     Introduction, par eva R-sistons


Mes amis,

Ce qui m'intéresse, dans ce blog, ce n'est pas d'analyser l'actualité au jour le jour, cela vous pouvez le trouver partout, mais de voir, ensemble, ce qui change fondamentalement, en profondeur, si vous préférez, d'étudier l'essentiel plutôt que le détail, l'accessoire - donc les lignes directrices qui engagent le présent et l'avenir de nos sociétés. Et bien sûr, puisque ce blog est, comme son nom l'indique, un blog d'incitation à résister à l'intolérable, je présente les choses sous l'angle du combat politique, en rappelant que je suis, personnellement, une adepte des méthodes non violentes actives. Pour moi, Gandhi a plus fait bouger les choses  avec une résistance intelligente, que d'autres avec les armes. Au passage, je rappelle qu'en Palestine, pour moi une grève générale de la faim ferait changer le cours d'une Histoire tragiquement injuste et abominable, mieux que toutes les bombes surtout vivantes, étant entendu que le terrorisme est l'arme du pauvre. Faut-il rappeler que le terrorisme d'Etat, impuni d'ailleurs, et avec des armes sophistiquées, fait beaucoup plus de victimes ?

Or donc, alors que j'ai un retard monumental dans mes courriels (avec mes excuses à tous ceux auxquels, faute de temps, je n'ai pas répondu), une fois de plus je prends ma plume pour alerter, cette fois à partir d'un article qui a retenu toute mon attention, sur la stratégie militaire iranienne. D'un mot, ce qui me caractérise le plus, c'est une réactivité incroyable: je réagis au quart de tour. Exactement comme, hier, lorsque j'ai lu le mot du Président d'Artemisia College: Un paragraphe m'a fait sursauter, j'en ai fait une parution et un titre. En effet, il m'a paru essentiel d'alerter gendarmes, policiers, militaires,  journalistes, élus, infirmières... sur leurs responsabilités vis à vis de la communauté humaine. S'ils exécutent des ordres injustes, ils deviennent complices de criminels et co-responsables d'une boucherie planétaire (voir 
http://r-sistons.over-blog.com/article-36336513.html). Les collabos, en 40, on a vu ce que ça a donné... C'étaient des milliers de fonctionnaires zélés qui ont conduit des innocents, Juifs, Tsiganes, handicapés mentaux, etc... aux camps de la mort. Un crime de masse, froidement exécuté. Une des grandes abominations du siècle passé ! Je dis bien une, à l'encontre de la Pensée Unique, car comment réagir face à cette page méconnue, par exemple, lorsque les 600.000 soldats russes faits prisonniers par l'Armée allemande ont été laissés non nourris, oui, vous avez bien lu, condamnés à mourir de faim ? C'est un crime de guerre ! Et n'est-ce pas une mort plus atroce encore, une lente agonie, effroyable ?

Mon propos d'aujourd'hui est "la force de l'Iran, une chance pour la paix", et je voudrais d'autant plus aborder ce sujet que je crois qu'Israël est trop démangé par l'idée (fixe) d'attaquer l'Iran, qu'il le fera envers et contre tout, au risque d'allumer une mèche que plus personne ne contrôlera. Et à soi seule, cette idée justifie ma fureur envers cet Etat, ma colère contre le sionisme. Il ne s'agit bien sûr pas d'antisémitisme, mais de passion pour la vie, d'attachement à  la paix, donc à la vie de chaque individu, quel qu'il soit, unique, précieuse. Plus le risque de guerre, cette fois nucléaire et donc dévastateur, se rapproche, plus j'ai du mal à retenir mon exaspération face à Israël et à sa politique coloniale cruelle et meurtrière.

Ahdimenejad-Chavez.jpg

La force de l'Iran nucléarisé,
est une chance pour la paix.

par Eva R-sistons


La force militaire de l'Iran est une nouvelle donne de la politique mondiale, dont il faudra tenir compte car elle change radicalement la situation de la planète. Le déséquilibre du monde (unipolaire) est rompu, et j'expliquerai pourquoi.

Un Iran fort, c'est d'abord, bien sûr, une fierté pour les peuples Musulmans, une fierté pour tous les tenants de la souveraineté nationale, trop bafouée par l'Occident mais aussi, d'abord, par des dirigeants corrompus, complices de Washington pour des raisons de promotion personnelle, de goût du pouvoir et de l'argent. Ces dirigeants sont de simples relais du Nouvel Ordre Mondial qui n'a que trop sévi sur la planète, des marionnettes se désintéressant complètement du sort de leur peuple, de l'Arabie saoudite au Maroc, en passant par le Pakistan, l'Afghanistan ou la Jordanie et bien sûr l'Egypte, sous perfusion, maintenu artificiellement à flots grâce aux Américains, sans que l'argent reçu profite à la population. Là, peut-être davantage qu'ailleurs, le divorce est total entre l'Elite corrompue et le peuple.

Avec l'Iran, les Musulmans relèvent la tête. Nasser avait été un grand dirigeant, portant haut le flambeau de la résistance, du nationalisme, de la fierté. En Iran même, en 1953, le premier ministre Mohammad Mossadegh avait nationalisé le pétrole, il est ensuite éloigné du pouvoir à l'issue d’un complot orchestré par les services secrets britanniques et américains, l'opération Ajax. L'Occident le remplace par un homme de confiance, Mohammad Reza Shah Pahlavi, qui  met en place un régime autocratique et dictatorial. Une fois renversé, l'Iran retrouve sa liberté et la république islamique voit le jour. Non alignée... et rêvant de retrouver sa grandeur, son indépendance perdues.

L'Iran perse est un grand Etat musulman, bien plus moderne qu'on ne l'imagine. Il est la 2e puissance économique et militaire du Moyen Orient, et il entend jouer un rôle moteur dans la région: Protecteur de l'Islam, de l'unité du monde musulman, de l'intégrité territoriale, et garantissant à la région un développement indépendant de la convoitise, donc de la main-mise, des multinationales étrangères. Mais son objectif est d'abord d'empêcher les croisés d'aujourd'hui, judéo-chrétiens, de porter atteinte à la souveraineté de la nation, de piller ses ressources.

Iran-encercl--carte-copie-1.jpg

De toutes parts encerclé par des nations hostiles, en proie à tous les appétits et à toutes les menaces, l'Iran a besoin de la seule arme protectrice efficace aujourd'hui, pleinement dissuasive: Le "bouclier" nucléaire. Un bouclier uniquement défensif, absolument pas offensif, d'agression, la nuance est de taille, car elle alimente toutes les fausses rumeurs malveillantes. Si l'Iran est rayé de la carte, en même temps que la Syrie, le champ est libre pour les vautours occidentaux, pour les prédateurs anglo-saxons et israéliens. Il ne restera plus que des Etats aux ordres de Washington, avec des marionnettes obséquieuses, des dictateurs corrompus, des ressources pillées, des nations vassalisées, et des peuples floués, amers, malheureux et donc vindicatifs: Le terreau idéal pour un terrorisme qui terrorise la planète - puisqu'on nous inculque l'idée de craindre le terrorisme du pauvre plutôt que celui d'Etat, du riche - merci les médias, encore et toujours: Quand comprendra-t-on que ce sont nos pires ennemis, et que tant qu'ils pourront sévir impunément rien ne sera possible, et surtout pas la liberté, la démocratie ? Le premier combat à mener, de protestation à grande échelle, est contre ces relais du business militaro-financier qui dévaste la planète. Oui, je prétends que les Médias sont plus dangereux que les quelques terroristes montés en épingle.


180px-Mehmooni2.jpg

Farhang (« la culture ») a toujours été le point central de la civilisation iranienne. Beaucoup d’Iraniens se considèrent comme les fiers dépositaires d’une culture millénaire et sophistiquée. Wikipedia


Aussi le combat de l'Iran pour la liberté, la souveraineté, ne doit-il pas seulement être celui des peuples musulmans et arabes. Il nous concerne tous, il doit être le NOTRE. L'enjeu est en effet de taille: Celui de la résistance à l'impérialisme, à un monde dominé par l'Empire, à son service et à son profit.  On ne peut tolérer la dictature d'une poignée d'individus mal intentionnés sur l'ensemble de la planète !

Au-delà, aussi, se dessine un autre enjeu: Celui de l'équilibre de la planète. Co-armé par la Russie et la Chine, l'Iran est capable, aujourd'hui, par exemple, de détruire une bonne partie de la marine de guerre américaine, la fameuse Cinquième flotte près de Bahreïn, dans le golfe Persique. Et de menacer, aussi, l'allié indéfectible de Washington, Israël.

Ainsi, le haut degré de technologie de l'Iran est-il sa meilleure protection - et la nôtre, aussi. Loin d'être un danger pour le monde, l'armement nucléaire de l'Iran représente une chance: Pour la paix, pour le multilatéralisme, pour l'équilibre du monde.

Aujourd'hui, une Amérique affaiblie militairement, économiquement, presque exsangue, ne peut entreprendre une guerre contre l'Iran, d'ailleurs vouée à être globale, et donc impopulaire, dévastatrice aux yeux d'une opinion mondiale de moins en moins sensible au sourire, ou à la communication, d'Obama. D'où ses réticences. Grâce à l'appui technologique, en sous-mains, de la Russie et de la Chine, l'Iran préserve les chances de la paix: Parce qu'il inspire désormais la crainte, le grand Etat perse a contribué à éloigner la menace du bouclier antimissile américain, aux portes de la Russie et en territoire européen. On entend les arguments du fort, on écrase le faible.


Et parce qu'il déjoue tous les plans israéliens par la force de son armement, par la puissance de sa technologie, l'Iran a une chance d'éviter une guerre d'agression, et aussi de nous éviter la conflagration mondiale qui suivrait son attaque par son voisin de plus en plus sioniste. Le Gl de Gaulle, une fois de plus, avait raison: Rien ne vaut une bonne dissuasion nucléaire !


Mieux encore, non content, par la qualité de ses équipements militaires, d'éviter, peut-être, à son pays d'être attaqué, et à travers lui, d'autres Etats comme la Syrie ou le Liban, non content de rendre leur fierté aux peuples Musulmans, non content, aussi, d'accroître les chances de paix, l'Iran, aujourd'hui, représente une chance pour le multilatéralisme. En tenant tête à l'Empire, grâce à ses armes de dissuasion massive, il éloigne le risque d'un monde unipolaire, dominé par Washington et ses prédateurs, il dissuade les stratèges américains de concevoir des plans tyranniques et coloniaux, et il conforte la mise en place d'un monde nouveau, réunissant Russes, Chinois, Iraniens, Syriens, Vénézueliens.. et tant d'autres, opposés à la dictature du Nouvel Ordre Mondial sur la planète, bref il renforce la bi-polarisation, Alignés et Non-Alignés, facteur d'équilibre et de paix. Aussi cette nouvelle guerre froide, comme l'ancienne, peut-elle justement contribuer à éviter, j'ose l'expression, la guerre "chaude", celle qui se croit tout permis parce que régnant en maître, guerre préventive, nucléaire, permanente et même totale.


C'est pourquoi je pense que la militarisation croissante de l'Iran, pleinement dissuasive, est un atout pour la paix, l'équilibre du monde, et l'avenir de la planète.


Et elle est aussi une chance pour la Russie et la Chine, en tant qu'avant-poste: Un Iran faible, attaqué, réduit à néant, dirigé par une marionnette aux ordres de Washington, puis pillé, ouvre la porte à d'autres abus, et... à d'autres attaques, cette fois plus redoutables: Contre la Russie et contre la Chine. L'Iran nucléarisé est un bouclier pour les Russes et les Chinois, considérablement affaiblis si l'Iran était rayé de la carte comme tant de dirigeants israéliens le souhaitent réellement. Si cette digue sautait, l'eau impériale s'engouffrerait aussitôt vers une Russie et une Chine affaiblies par la perte de leur avant-poste. Et là, seul le Diable peut présider à la suite....

Chers lecteurs, de même que l'intérêt de l'Europe bien compris, comme le réclamait prophétiquement le Gl de Gaulle, est de former une grande alliance avec la Russie, facteur de paix, de même la nucléarisation croissante de l'Iran est-elle une chance pour celle-ci, découlant de la renaissance d'un monde bi-polaire, et même multipolaire, freinant les ardeurs d'un seul, tyrannique, prédateur, prêt à saccager la planète pour satisfaire sa cupidité insatiable. S'octroyant TOUS les droits, même les plus meurtriers !

Il est temps de déjouer la désinformation criminelle qui nous conduit tous droit dans le mur pour le bon plaisir de quelques-uns, et de dire à nos concitoyens qu'ils ne doivent pas craindre un Iran nucléarisé, mais au contraire le considérer comme un atout pour la paix, ce Bien à nul autre précieux.


Eva R-sistons aux Médias menteurs, à la propagande de guerre contre l'Iran.

TAGS : Iran, Etats-Unis, Syrie, Liban, nucléaire, Chine, Russie, désinformation, Gl de Gaulle, Vénézuela, Nouvel Ordre Mondial, Europe, alignés, non-alignés, paix, Obama, terrorisme, Musulman, Islam, Mossadegh, Nasser, Opération Ajax, Occident, Mohammad Reza Shah Pahlavi, Egypte, Pakistan, Jordanie, Maroc... 


Commentaire reçu sur mon blog du Nouvel Obs, 
qui complète parfaitement cet article:


"Malheureusement les marionnettes ne se trouvent pas uniquement dans le monde arabe et l'Afrique. Il y a des Blair serviles un peu partout en Europe prêts jouer avec le feu, pensant que l'Iran c'est Sadam. Le nucléaire de l'Iran est-il la vraie raison qui inquiète les Américains et ses satellites ,ou un prélude pour neutraliser la Russie suspectée de fomenter une sainte alliance avec la Chine ? C'est juste qu'un bipolaire, de force militaire équilibrée est un gage de sécurité et de paix, mais le bloc qui perdra le plus de pions perdra certainement la maitrise de son destin. D'où la Russie protègeant l'Iran,  et la Chine la Corée du Nord."


180px-Int%C3%A9rieur_masjed-e-sheikh_lot

Intérieur d'une mosquée, wikipedia 


_________________________________________________________________


Strategie militaire Iranienne,
la Cinquième Flotte se rétracte
devant la puissance des missiles iraniens 
 

L’Iran dispose d’une quantité de missiles de croisières amplement suffisante pour anéantir en grande partie, voire totalement, la Cinquième Flotte, qui se trouve à portée des lanceurs de missiles mobiles iraniens, stratégiquement installés tout au long de ses cotes montagneuses qui dominent le Golfe Persique. Par cette nouvelle ‘donne’ la Russie et les Etats-Unis sont arrivés à un accord du démantèlement du bouclier antimissile devant être installé en Europe de l’Est.

L’administration Américaine minimise délibérément la vulnérabilité de sa flotte à la technologie avancée de l’Iran en matière de missiles, lesquels ont été achetés à la Russie dès le début du conflit et actuellement fabriqués en série sur le sol iranien, l’aide de la Chine et de la Corée du Nord complète la réussite de ce programme de défense.

 Les plus sophistiqués de ces missiles iraniens sont les « Sunburn » et les « Yakhonts », correspondants respectivement  au Shahab-4 et au Shahab-5. Ce sont des missiles contre lesquels les vaisseaux de guerre américains, devant eux ils fondent comme du beurre, car ils n’ont pas de parade efficace, avertissent tous les grands experts militaires du monde. Les néoconservateurs  américains provoquent  délibérément des représailles de riposte iraniennes négligeant aux conséquences dramatiques contre une intervention armée US ; ils veulent sacrifier la totalité de la Cinquième flotte. Cela risque d’aboutir à un nouveau Pearl Harbor, qui créerait l’environnement politique idoine en vue d’une guerre totale contre l’Iran et d’actions armées s’étendant à l’ensemble de la région du Golfe Persique.

Toutes les bases militaires opérationnelles américaines se trouvent dans les pays arabes domestiqués par les américains et le sionisme. La cinquième flotte dont on vient de parler a son QG dans le petit Etat de Bahreïn, situé face à l’Iran, dans le Golf  Persique à une parfaite portée des missiles air-mer iraniennes. La base de la cinquième flotte,  au Bahreïn, n’est qu’à 150 miles marins de la côte iranienne, et elle serait elle-même facile à la portée d’une nouvelle génération de missiles air-mer iraniens. Par ailleurs, n’importe quel bâtiment de la Navy, dans le terrain d’opération confiné du Golfe Persique, aurait des difficultés à manœuvrer et se trouverait à faible distance de la côte rocheuse et en dents de scie de l’Iran, tout au long du Golfe Persique, jusqu’à la Mer d’Arabie. Cinq porte-avions et six portes-hélicos patrouillant dans les eaux du Golf Persique et de l’Océan indien seront mobilisés dans le cas ou les Etats-Unis persistent sur leur erreur pour envahir l’Iran, reste à comprendre que toute cette armada américaine massée dans la région, n’est qu’une forme d’intimidation connue et une ‘dissuasion périmée’ qui risquent  de mettre définitivement fin au mythe de la suprématie militaire des Etats-Unis, engagée déjà dans son déclin. La Russie n’accepterait  que l’armée américaine camperait américaine à ses frontières, dans le but d’envahir plus tard la le reste du monde,  dont la Russie blanche, ferait partie dans la prochaine étape.                                                                                                 
Le projet de bouclier antimissile imaginé sous la présidence de George Bush prévoyait l'implantation de missiles d'interception en Pologne et d'une station radar en République tchèque dans le but d’intercepter en cas de guerre les missiles Russes et éventuellement ceux iraniens. L'éventualité d'une présence militaire américaine accrue dans une zone que la Russie considère comme faisant partie de sa sphère d'influence avait soulevé l'hostilité farouche de Moscou pour se dégénérer encore une fois en guerre froide. La Russie membre du conseil de sécurité et deuxième puissance militaire mondiale, reste éternellement méfiante à l’égard du des américains, d’Israël, de l’Union européennes et surtout de certains pays arabes égarés, alliés au sionisme et sous domination américaine comme: l’Egypte, l’Arabie Saoudite et le Maroc, elle est seul en mesure de  prendre des décisions fermes pour épargner la région du Moyen-Orient du pire. L’Iran pays musulman par excellence, deuxième puissance militaire et économique du Moyen-Orient, doit aussi se porter garante de l’unité du monde musulman et de son Islam et protéger la région de la convoitise des croisés; cet engagement lui  a valu qu’il soit mis dans l’œil du cyclone. L’Iran  a était discrètement surarmé par la Russie et la Chine faire face aux éventuelles attaques américaines et/ou européennes. L’Iran a commencé à acheter de la technologie militaire à la Russie peu après que celle-ci se soit rétractée, en 2000, du Gore-Chernomyrdin Protocol (Protocole Gore-Chernomyrdin), lequel limitait les ventes d’équipement militaire par la Russie à l’Iran. À la suite de quoi, la Russie se mit à vendre à l’Iran de la technologie militaire susceptible d’être utilisée dans n’importe quel conflit avec les États-Unis, notamment des systèmes de défense anti-aérienne et des missiles sol-mer, équipements dans lesquels la Russie s’était spécialisée précisément afin de contrebalancer l’écrasante supériorité maritime des États-Unis.

Des usines de production de missiles ont étaient construites par les Chinois et les Russes spécialement pour faire face à une longue guerre contre les Etats-Unis et leurs alliés. L’Iran produit en série, le missile SS-N-22, dit « Sunburn », atteint la vitesse de mach 2,5, soit 1 500 miles/heure. Il utilise la technologie furtive et sa portée atteint les 130 miles. Il véhicule une tête explosive conventionnelle de 750 livres, capable de détruire la plupart des bâtiments de guerre, ce missile a était amélioré par les iraniens pour recevoir une tète nucléaire. Plus préoccupant encore est le SSN-X-26 de fabrication russe, dit « Yakhont ». C’est un missile de croisière d’une portée de 185 miles, qui rend tous les bâtiments de l’US Navy présents dans le Golfe Persique vulnérables. Plus grave : les Yakhonts ont été mis au point spécifiquement pour être utilisés contre des porte-avions, et ils ont été vendus par la Russie aux pays amis fidèle à la politique russe. Plus encore, les missiles Yakhont et  Sunburn sont conçus pour esquiver les radars de surveillance Aegis, actuellement équipant les bâtiments de l’US Navy, grâce à leur technologie furtive et à leurs manœuvres en vol à très basse altitude, qui épousent les aspérités du terrain. Dans leur approche terminale, ces missiles adoptent des trajectoires d’esquive qui leur permettent d’échapper aux tirs anti-missiles terre-mer. Si importante est la menace représentée par les Sunburn, les Yakhonts et d’autres missiles mis au point par la Russie et vendus par elle à la Chine, à l’Iran et à d’autres pays. Tout cela, fait mal au cœur Israël et Benyamin voyant la menace de sa sécurité s’élargissant à tous les horizons commencent à avoir la fièvre et reproche à poutine la vente de ces armes à ses ennemis.

Une bonne nouvelle pour les pays en guerre avec Israël et les Etats-Unis ; le service de testage des armes du Pentagone a pris la décision, cette année, de cesser la production de tous les nouveaux types de porte-avions tant qu’une défense anti-missile efficace n’aurait pas été mise au point. A présent les Etats-Unis sont dans l’incapacité d’envahir l’Iran ni par mer, ni par air, si une attaque contre l’Iran devait intervenir, elle entrainement assurément la destruction sa marine de guerre, la destruction de l’USS entreprise fleuron de la Navy US Force entrainera la mort de 5000 hommes qui servent ce navire de soutien et le reste des forces navales. Des pertes ultérieurs en termes de croiseurs  par mer faire la guerre à l’Iran et doivent se retirer par la petite porte des négociations. Quant aux pertes ultérieures en termes de croiseurs de soutien et d’autres forces navales appartenant à la Cinquième Flotte dans le Golfe Persique, elles seraient catastrophiques. Les Etats-Unis veulent éviter une catastrophe similaire à Perl Harbor, ou l’attaque par missiles de croisières iraniens rééditerait la même catastrophe qui a envoyé au fond de l’océan cinq bâtiments, la destruction de 188 avions et la mort de 2 333 soldats américains ce qui a entrainé très rapidement la déclaration d’une guerre totale contre le Japon par le Congrès des Etats-Unis.

Les Etats-Unis n’ont plus de moyens financiers et le soutient des Nations-Unis pour faire face à une éventuelle déclaration de guerre entre  les deux pays. Une  déclaration d’une guerre totale contre l’Iran par le Congrès US entraînerait une campagne de bombardements intensifs sans l’intervention de l’US Navy et une grave aventure qui mènera à la débâcle de l’armée américaine, comme au Viêt-Nam et n’entraîner aucun changement dans la région, bien au contraire elle renforcera la solidarité entre les pays du monde musulman. Le plan d’attaque de l’Iran par les États-Unis sous les mandats Bush prévoyait  de sacrifier la Cinquième flotte afin de justifier une réplique nucléaire. Il ne s’agit pas là d’un scénario hypothétique, mais d’une option discutée au sein de l’état-major interarmes US. Selon les informations, recueillis auprès de la presse américaine spécialisée,  l’amiral William Fallon a fait savoir que si un tel ordre d’attaquer l’Iran était donné, il refuserait de le suivre et présenterait sa démission, ainsi que celle de l’ensemble de l’état-major du Centcom. C’est pour une résistance des officiers supérieurs de la Navy et de l’Army qui ont empêché les néoconservateurs et l’Air Force de lancer ces opérations suicidaires. Des jeux stratégiques mis au point par le Pentagone   devaient servir à tester une série de nouveaux concepts opérationnels, recours à un ensemble d’attaques asymétriques, à des stratégies utilisant des navires civils maquillés afin de lancer des offensives, des avions sans pilote , des avions pour des attaques kamikazes , et des missiles de croisière Silkworm, c’est la quasi-totalité de la Cinquième Flotte qui s’est retrouvée par le fond et par le piège . Les simulations ont révélé à quel point des stratégies asymétriques étaient susceptibles de tirer profit de la vulnérabilité de la Cinquième Flotte face à des missiles de croisière terre-mer, en particulier dans les eaux confinées du Golfe Persique. Des fuites rapportées par la presse libre américaine font état de fait de ce qui suit : Prenant une décision éminemment discutable, le Pentagone choisit, tout simplement, de « remettre à flot » la Cinquième Flotte afin de poursuivre l’exercice, qui aboutit, au final, à la défaite du pays du Golfe Persique fictif choisi. Les résultats de ce test  amenèrent le lieutenant général Paul Van Riper, commandant de l’État du Golfe mythique, à qualifier les résultats officiels de cet exercice de « slogans creux ». Au cours d’une interview télévisée réalisée peu après, le général Riper a déclaré : «  les concepts en cours de test par le commandement ne s’étant pas révélé à la hauteur, le commandement s’est mis à réécrire le scénario de l’exerce à sa façon, afin de démontrer la validité de leurs concepts hypothétiques du départ. C’est là-dessus que porte essentiellement ma plainte. » Au début 2006, les néoconservateurs du Pentagone travaillant fidèles à  l’administration Bush ont commencé à faire une promotion vigoureuse d’une nouvelle guerre contre l’Iran, en raison de la menace alléguée censée qu’est nucléaire est parfaitement légal et qu’il respecte le traité sur la non-prolifération nucléaire (TNP). Depuis 2004, l’administration Bush cite des données provenant de ses services de renseignement selon lesquelles l’Iran serait en train de mettre au point des armes atomiques, et qu’il ne faut en aucun cas laisser ce pays y accéder. Bush a contraint les services de renseignement et l’AIEA à fournir de faux rapport sur l’évolution du nucléaire iranien, pour pouvoir motiver son agression. Un rapport bourré d’ambigüité fut présenté par Bush aux congrès  sur le plus gros du développement nucléaire de l’Iran, disant qui  aurait été mené à bien dans des usines souterraines construites à une profondeur de 70 pieds, avec des dalles de béton armé qui les protègent contre toute attaque par les armes conventionnelles connues. Quant à la protection des sites nucléaire elle sensée être protégée de nouveau par des missiles SS 330 fournis par la Russie et peuvent-être fabriqués dans les usines iraniennes. A la base des déclarations des responsables iraniens, la portée du missile iranien  Shahab-3 est d’environ, 3000 Km, irrépérable par le système radar du bouclier antimissile européen, utilisable pour la défensive et l’offensive et dont l'Iran soit en mesure d'en produire des centaines. Un nouveau pas a était franchi par l’Iran avec les tests du Shahab-4, d’une porté de 5000 Km, ce missile est également capable de "frapper différentes cibles en même temps, alors que l’Iran est réputé disposer seulement au stade du Shahab-3, produit par centaines.

 Revenons au bluff américain sur la protection des installations nucléaires iraniennes, un succube qui a amené l’administration Bush à prétendre, que des armes nucléaires tactiques devraient être utilisées afin d’éliminer les installations nucléaires iraniennes.  Cela occasionna une controverse enflammée entre des néoconservateurs de premier rang comme Dick Cheney et Donald Rumsfeld, et les chefs des états-majors réunis, qui restèrent catégoriquement opposés à cette éventualité, ces derniers connaissent bien la capacité de riposte de l’Iran et les conséquences qui s’en suivent. Le Pentagone s'est défendu de céder aux exigences russes, et les deux parties se sont assuré avec un  accord secret a été conclu entre les deux parties rassurant Obama de ne pas vendre la technologie de missiles à longue portée aux iraniens nuisibles à la sécurité européenne. La sécurité des Etats-Unis sera également renforcée, a-t-il assuré Obama par cette phrase ; "Le meilleur moyen d'améliorer notre sécurité et la sécurité de nos alliés de manière responsable, c'est de déployer un système de défense antimissile qui réponde mieux aux menaces auxquelles nous faisons face et qui utilise des technologies éprouvées que nous paierons le juste prix", a-t-il expliqué. Le chef de la minorité républicaine de la Chambre des représentants, John Boehner, a exhorté "le président à revoir cette mauvaise décision, à se ranger aux côtés des alliés des Etats-Unis, et à faire ce qui convient pour la sécurité des Américains". M. Boehner a estimé que la décision de l'administration "renforce la Russie et l'Iran au détriment des alliés des Etats-Unis en Europe".

Le jour commence à se lever sur le faux problème du nucléaire iranien et prend l’allure de  la ‘ Crise de Cuba’ ou l’ex Union Soviétique utilisa la Havane pour résoudre ses différents avec Washington, la Rt prononcé vendredi le 11/sept./2009 pour relier "le moment venu" les systèmes de défense antimissile des Etats-Unis, de l'ussie vient de démanteler le bouclier anti-missile et améliorer ses relations avec les Etats-Unis, peut-être sur le dos des iraniens? Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen s'esOtan et de la Russie. "Nos pays et nos armées vont toutes devenir de plus en plus vulnérables à des attaques de missiles et l'intérêt fondamental de l'Otan et de la Russie est d'explorer la possibilité de relier, le moment venu, les systèmes de défense antimissile des Etats-Unis, de l'Otan et de la Russie."                       Les loups ne se mangent pas entre eux !

Conclusion

Les tensions américaines secondées par celles  européennes, exercées sur l’Iran mènent à une escalade avec les autres puissances majeures, comme la Russie et la Chine, qui ont fourni à l’Iran des systèmes d’armes sophistiquées susceptibles d’être utilisées contre les avant-postes militaires américains. L’administration américaine  a caché à l’opinion publique états-unienne la gravité de la vulnérabilité de la Cinquième Flotte, ainsi que la manière dont elle risquerait d’être prise au piège et détruite, dans le cas d’un conflit de grande ampleur avec l’Iran. L’accord tacite du démantèlement du bouclier antimissile, n’est qu’un camouflet sur les graves erreurs commises par l’administration de Georges Bush pendants ses deux mandats.

Par Y.Merabet Journaliste indépendant.
article envoyé par Abrahms 

http://www.alterinfo.net/Strategie-militaire-Iranienne,-la-Cinquieme-Flotte-se-retracte-devant-la-puissance-des-missiles-iraniens_a36872.html



___________________________________________________________________________________________


Iran-essence.png

    Dans les Médias :



Les Etats-Unis soupçonnent des Iraniens d'aider les taliban

Iran: toutes les options restent "sur la table", selon le chef d'état-major israélien

Paris condamne "avec la plus grande fermeté" les propos de dirigeants iraniens sur Israël

Paris condamne "avec la plus grande fermeté" les propos de Mahmoud Ahmadinejad niant l'Holocauste

Israël a dit à la Russie qu'il n'attaquerait pas l'Iran, selon M. Medvedev

Iran: pas d'accusations sans preuves, rappelle l'ayatollah Khameneï


L'approbation par l'AIEA
d'une résolution proposée par l'Iran


L'Assemblée générale de l'Agence internationale de l'Energie atomique a approuvé une résolution proposée par l'Iran concernant l'interdiction de toute attaque militaire contre les installations nucléaires. Selon cette résolution, toute attaque armée ou militaire contre les installations nucléaires est qualifiée de contraire à la Charte des Nations unies, au Droit international et aux statuts de l'AIEA.

Dans le même temps, la 53ème Assemblée générale de l'AIEA a approuvé une autre résolution qui porte sur le démantèlement des installations nucléaires du régime sioniste. Cette résolution est considérée comme une avancée technique et juridique importante pour développer l'usage pacifique de l'énergie nucléaire. Jusqu'à présent, l'interdiction d'attaque contre les installations nucléaires était pensée, uniquement, dans le cadre des débats techniques, au sein de l'AIEA, mais l'approbation de cette nouvelle résolution fait de cette interdiction une mesure contraignante.

Il y a, dans le monde, plus de 400 centrales atomiques et quelque 300 réacteurs de recherche, ainsi que des centaines d'autres installations nucléaires; ce qui nécessitait l'interdiction d'attaques armées ou militaires contre ces sites qui contiennent, naturellement, une grande quantité de matières radioactives. La catastrophe de Tchernobyl, en avril 1986, en Ukraine, a, déjà, prouvé que les radiations radioactives ne connaissent pas de frontières et peuvent menacer le monde entier. L'approbation de l'autre résolution portant sur le démantèlement des installations nucléaires du régime sioniste est, également, un pas important, pour renforcer la crédibilité de l'Agence internationale de l'Energie atomique.

Le régime sioniste est le seul détenteur, d'ailleurs, illégal, de l'arme atomique, au Moyen-Orient, et son arsenal nucléaire menace la sécurité et la stabilité de la région et du monde. Les analystes estiment que cette nouvelle résolution pourrait contraindre Tel-Aviv à arrêter ses projets nucléaires et à signer le TNP, permettant aux inspecteurs de l'AIEA de visiter ses sites nucléaires. Le représentant du régime sioniste à la réunion de l'Assemblée générale de l'AIEA a déclaré, pourtant, que ce régime ne coopérerait pas avec l'Agence.


 http://french.irib.ir




Sélection de liens :


Medvedev: Peres m'a assuré qu'"Israël" n'envisageait pas d'attaquer l'Iran

Nucléaire: Israël n'exclut pas une frappe contre l'Iran (vice-ministre)

Réactions au complot américain pour revivifier le processus de paix du Moyen-Orient

A propos de la bombe nucléaire de l'Iran: Esquisse d'une théorie générale de l'inconscient religieux du cerveau des démocraties

Sarkosie: UNE GRAVE CRISE S'ANNONCE

Gaza, crimes de guerre, crimes contre l’humanité

Après 10 ans d'efforts, "Israël" sommé par l'AIEA d'adhérer au TNP!

« Israël »: Nous allons interdire l'arrivée des missiles «S-300» dans la région

Un Etat criminel qui doit être isolé, boycotté

Les responsables et les docteurs ès propagande se sont déchaînés contre Goldstone, qui est à la fois juif et sioniste, jusqu’à l’accuser d’antisémitisme, arme de plus en plus éculée et inefficace à laquelle a recours Israël lorsque tous les autres outils de propagande ne marchent pas. ...

Le roi Abdallah II de Jordanie accuse le régime israélien de saper les efforts de paix

Ali Khamenei : le "cancer sioniste" ronge le monde islamique



Les tentatives de nier l'existence de l'Holocauste réalisées par Téhéran sont inadmissibles et ne contribuent pas à l'établissement d'un dialogue fructueux sur le problème concernant l'Iran, a déclaré samedi aux journalistes le porte-parole de la diplomatie russe Andreï Nesterenko. ... (A juste titre ! Ces propos sont stupides, maladroits, inacceptables ! Eva)




Sur le site Comité Valmy :

Un système économique structurellement irrécupérable

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15299


Discours radiodiffusé de Joseph Staline le 3 juillet 1941
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article371


Chroniques de la nouvelle guerre froide par Comaguer
http://www.comite-valmy.org/spip.php


Un peuple ne peut renoncer à sa souveraineté      
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article374

Où va la Russie? Moscou à la recherche d'une identité post-soviétique
Jean Géronimo
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article372

L'essor des amées de mercenaires: une menace à la sécurité mondiale        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article370

Front syndical de classe: non à la privatisation de la Poste
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve137

Ne laissons pas falsifier l'Histoire écrite avec le sang de nos parents - Pétition
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve136



Moulin--Valmy.jpg 


Le comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal,
http://rupturetranquille.over-blog.com/article-36356474.html




Le nucléaire iranien a sapé
la supériorité d'Israël:


C'est ce qu'a déclaré le porte-parole du ministère iranien des affaires étrangères Hassan Kashkawi, lequel  a indiqué que les activités nucléaires iraniennes ont ébranlé la supériorité d'Israël dans région et sur la scène internationale.

Lors d'un discours prononcé pour la prière de vendredi dans la ville Qaëm Shahr, Kashkawi a déploré le fait que l'Occident veuille que l'entité sioniste bénéficie d'une supériorité scientifique par rapport aux Musulmans, révélant que dès que l'Iran aurait accompli la technique de production de l'énergie atomique, il aurait à sa disposition près de 300 spécialités scientifiques, ce qui va à l'encontre de la philosophie de la supériorité d'Israël.

Le responsable iranien a également regretté le sort injuste dont souffre le peuple palestinien, critiquant ceux qui prétendent que le soutien à ce peuple va à l'encontre des intérêts nationaux du pays.
Et d'assurer que l'existence d'Israël au cœur du Moyen Orient contribue à semer les divisions entre ses peuples, l'assimilant à "une tumeur cancérigène au cœur de la nation islamique".

Kashkawi a rapporté que des Occidentaux ont dit aux responsables iraniens que même si l'Iran n'en avait cure d'Israël, ce dernier s'intéresse à tout ce qui se passe au cœur de l'Iran.
" Ceci est la preuve que ce sont Israël et les états occidentaux qui menacent les intérêts et la sécurité nationale de l'Iran" a-t-il  conclu.

http://www.almanar.com.lb
http://www.alterinfo.net/Le-nucleaire-iranien-a-sape-la-superiorite-d-Israel_b1596695.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=55543&


Une nouvelle organisation américano-sioniste spécialisée dans la falsification de l’Histoire

Transformer le système financier international : Pour un financement souverain, démocratique et responsable

Rappel: 
Iran/Israël | Les enjeux sous jacents de la confrontation
Quel avenir pour la nation arabe? 
Comment l’arsenal nucléaire d’Israël nous met tous en danger
L'arsenal atomique d'Israel "préoccupe" la Conférence générale de l'AIEA 


Et n'oubliez pas de voir cette vidéo : (cliquer sur le titre)
Un beau boycott en Espagne : solidaires et dignes

To_Exist_is_To_Resist_a_slogan_found_nat


Vers la guerre en Iran ?
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/vers-la-guerre-en-iran-61879

Un gouffre entre les déclaration des dirigeants Iraniens et leur traitement



arton3303.jpg 
Suite à mon article sur le CRIF,
trouvé ceci sur le site La banlieue s'exprime :


Descriptif/Commentaire LBS :
Si la France d’aujourd’hui est sous contrôle, et ses intérêts détournés pour le bénéfice et le bien être d’Israël, est-ce vraiment de la faute du CRIF ? Où de la faute de nos hommes et femmes politiques, qui répondent généreusement à toutes les demandes et attentes du CRIF ?... Quand le CRIF, convoque, pardon, invite toute la classe politique, pour leur tirer les oreilles, et leur donner la feuille de route à suivre ; qui est responsable de cette dérive (soumission) ? Le CRIF où ceux qui répondent à l’invitation ? Ceux-là même qui aujourd’hui se font le porte-parole du CRIF (On a pu voir et entendre Fillon, lors du dernier dîner du CRIF)... Le CRIF est cohérent avec son idéologie, ses objectifs. Si la France aujourd’hui est vendue, humiliée, bafouée, dépossédée de son histoire (son âme), c’est bien dû à la soumission du monde politique, et non pas du CRIF, n’est-ce pas ?... Alors, avant de faire le procès au CRIF, il serait peut-être temps de dénoncer les vrais coupables et de leur demander des explications... Pendant que le CRIF, par le biais de leur valet et de certaines associations (bidons crées pour leurs intérêts propres), demande depuis plusieurs années à Ahmed et Mamadou de s’intégrer (diversion), eh bien, le travail a été fait pour intégrer nos hommes et femmes politiques tout parti confondu au sionisme (au service de la politique Israélienne)... Intégration apparemment réussie 10/10... (..)
http://www.labanlieuesexprime.org/article.php3?id_article=3303



NS-roi.jpg


Quand un grand quotidien allemand voit en N.Sarkozy
le successeur du Roi Soleil

publié par
fanfan ( ) Hier 23H24

Réduire les services publics et augmenter les biens publics à son service.Et quels biens ! Voilà une politique bien comprise.

Un article de presse en Allemagne que l'on ne verra JAMAIS en France,tellement les journaleux font dans leur froc.

8 avions , 61 voitures de fonction,1000 employés.Toute la France est touchée par les mesures de récession.Toute la France ? Une personne ne joue pas le jeu : le président N.Sarkozy (54 ans).Le budget de la Présidence a toujours été  tenu secret en France.Pour la première il est révèlé sous N.Sarkozy.Dans les 300 mètres carrés de l'appartement de fonction des Sarkozy les fleurs doivent être fraiches en permanence :coût : 280 000 €uros par an.Lorsque N.Sarkozy voyage à titre privé,un avion gouvernemental vide l'accompagne en permanence,pour lui permettre de rentrer à Paris en cas d'urgence.Il dispose de 61 voitures de fonction,2 Airbus et 6 avions Falcon-Jet. Le dernier en date (60 millions d'€uros) a été baptisé Carla du prénom de Mme Sarkozy 3.Dépenses annuelles pour les boissons (champagne etc.) :1 million d'€uros. Il a presque 1000 employés à son service,deux fois plus que la Reine d'Angleterre.Parmi eux, 44 chauffeurs et 87 cuisiniers.Les cuisiniers-chefs peuvent se servir librement dans les caves à vin du palais de l'Elysée,le repas de midi leur est servi par des laquais.Carla et Nico peuvent commander de la nourriture ou des boissons 24 heures 24,la cuisine est en service permanent .

 

Indignation ? Point du tout .En France il semble être une affaire d'honneur que le chef de l'Etat incarne  la "Gloire de la Nation".Il est le successeur du Roi Soleil.Et c"est exactement comme tel qu'il vit.


http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-36361904.html

Eva : Soleil vert ?


Un système économique structurellement irrécupérable
J’ai donc décidé d’écrire une série d’articles afin de démontrer que ce que certains nomment le capitalisme est non seulement une monstruosité mais de plus est totalement irrécupérable
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15299


Honduras-et-US.jpg

De retour au Honduras,
M. Zelaya assure vouloir 'dialoguer'

Renversé et exilé le 28 juin, le président du Honduras, Manuel Zelaya, est rentré clandestinement à Tegucigalpa, lundi 21 septembre. Après plusieurs heures de confusion et de démentis du gouvernement de facto, M. Zelaya a confirmé à plusieurs chaînes de télévision qu'il se trouvait à l'ambassade du Brésil, dans la capitale hondurienne. Le président de fait, Roberto Micheletti, a décrété un couvre-feu de 1 heure à 7 heures du matin. Lire la suite l'article


M. Zelaya est resté discret sur les conditions de son retour, préparé dans le plus grand secret. 'J'ai voyagé pendant près de quinze heures, à travers les montagnes, en utilisant différents moyens de transport', a-t-il raconté. Il a été vu pour la dernière fois dimanche à San Salvador, d'où il devait se rendre à New York pour l'Assemblée générale des Nations unies.

'Je suis revenu pour dialoguer, pour tracer un chemin permettant de retrouver la paix et la tranquillité', a déclaré le président déchu à une chaîne de télévision locale. Il a appelé ses partisans à se masser à proximité de l'ambassade du Brésil pour le protéger. Aux cris de 'Si, se pudo' ('Oui, on a pu'), et 'Mel (le surnom de M. Zelaya) est rentré', plus de 5 000 personnes se sont rassemblées devant le siège de l'ONU à Tegucigalpa, où des rumeurs faisaient état de la présence de M. Zelaya, avant de se diriger vers la représentation du Brésil.

Le dirigeant du Front national contre le coup d'Etat, Juan Barahona, a appelé la population à se rendre dans la capitale. 'Le régime putschiste aura beaucoup de mal à se maintenir plus de vingt-quatre heures', a-t-il anticipé.
'Ne braquez pas vos fusils sur le peuple, mais contre les ennemis du peuple, tout le monde appuie la restauration de la démocratie', a demandé M. Zelaya aux militaires. M. Micheletti avait annoncé que M. Zelaya serait arrêté et jugé pour trahison, s'il rentrait au Honduras. La communauté internationale a unanimement condamné le coup d'Etat, exigeant le retour au pouvoir du président Zelaya avant les élections prévues pour le 29 novembre.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr

http://fr.news.yahoo.com/64/20090922/twl-de-retour-au-honduras-m-zelaya-assur-acb1c83.html


f561536a-a6dc-11de-af9e-865cfc129efc.jpgVous voulez assister au procès Clearstream ? C'est ici !

Information importante à destination de tous ceux qui souhaitent pouvoir se rendre au Palais de Justice de Paris (procès public) :
 
Le procès se tiendra tous les lundi, mardi et mercredi à partir de 13H30 et ce jusqu'au 21 octobre 2009
 
Adresse:

4 boulevard du Palais 75001 Paris
Métro Cité ou RER Saint-Michel
http://dominiquedevillepin.over-blog.com/article-36372757.html

Il s'explique ici :
http://halte-au-complot-contre-villepin.over-blog.com 
  

http://www.santeglobale.info/tal/components/com_virtuemart/shop_image/product/0bdc81ff750d49eb811c576526158c51.jpg<

br />








Vaccin pour dépeupler
la planète ?
http://sos-crise.over-blog.com/article-36375996.html






Du préfet ou du ministre, qui est raciste ?
http://laplote.over-blog.fr
2nvqa9w.jpg 

Suicides chez France-Télécom, http://laplote.over-blog.fr 
   
fumjqd.jpg 


Calais: La honte !
La brutalité envers les gamins,
chassés comme des malfaiteurs...
Le visage du pouvoir, doux avec les forts,
impitoyable envers les faibles...
Que fait la LICRA ?
France, terre d'accueil ?

1086328256-an-afghan-migrant-sits-on-a-sLa "jungle"... jeunes réfugiés afghans

Info: 2 sites  traitent du grave problème de santé publique sur la toxicité des dents dévitalisées bien plus grave que l'intoxication au mercure des amalgames dentaires.
www.sante-dents.com  et www.dent-devitalisee.com
Voir aussi  http://non-au-mercure-dentaire.org 



Reçu ce courriel et cette info :
La Hollande est le premier pays
à avoir compris que l'Occident
entre en période de guerre générale.
Cibles ?

Moins allocations, plus d'impôts et surtout éradication de l'islam......
A quand notre tour ?

Le gouvernement néerlandais veut réduire de 20 % les dépenses publiques
La tempête va souffler sur les polders. L'image est du premier ministre néerlandais lui-même : défendant un vaste plan d'austérité devant les députés, Jan Peter Balkenende a admis, il y a quelques jours, que jamais depuis l'après-guerre les Pays-Bas n'avaient été soumis à un effort aussi considérable.

   Les trois partis au pouvoir aux Pays-Bas (chrétien-démocrate, travailliste et protestant conservateur) veulent réduire de 20 % au total les dépenses publiques.

Quarante milliards d'euros devraient être épargnés annuellement, y compris dans les domaines de la Sécurité sociale, du logement ou des allocations familiales.

   L'âge de la retraite serait porté à 67 ans. La fiscalité devrait être revue, l'augmentation des salaires limitée et le secteur financier "remis en ordre". Le gouvernement y a investi, au total, 50 milliards d'euros. M. Balkenende veut aussi limiter l'immigration, en durcissant notamment les règles du regroupement familial.

Le député populiste Geert Wilders a proposé de frapper d'une taxe de 1 000 euros les femmes qui porteraient le foulard islamique dans la rue...

Le projet gouvernemental est "une mission exceptionnelle" mais qui n'est en rien impossible si le pays fait preuve de "conviction" et d'"ouverture au changement", a indiqué la reine Beatrix dans son discours du trône, le 15 septembre. M. Balkenende et son ministre des finances, Wouter Bos (travailliste), ont ensuite défendu l'idée qu'il fallait réagir avec une vigueur inhabituelle pour contrer les effets de la crise économique.

   La crise frappe brutalement un pays très exportateur, qui était revenu à l'équilibre budgétaire et connaissait, avant 2008, une situation de quasi-plein-emploi.

   Cette année, l'économie néerlandaise devrait reculer de près de 5 %, le taux de chômage grimperait à 8 % et la dette publique atteindrait 66 % du produit intérieur brut (elle a crû de 50 % en un an).


http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/09/22/le-gouvernement-neerlandais-veut-reduire-de-20-les-depenses-publiques_1243566_3214.html#xtor=AL-32280184



L'humoriste Dieudonné (Reuters)

L'humoriste Dieudonné est poursuivi pour "injure raciale"
après avoir remis sur scène "le prix de l'infréquentabilité"
à l'historien révisionniste Robert Faurisson.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20090922.OBS2044/dieudonne_et_faurisson_devant_la_justice.html
Eva: Qu'est-ce que ça serait s'il avait remis le prix de la fréquentabilité !


L'Irak demande
un tribunal international à l'ONU

Le président Jalal Talabani souhaite que les responsables des attentats de Bagdad en août, qui seraient réfugiés en Syrie, soient jugés par l'Onu.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/proche_moyenorient/20090922.OBS2098/lirak_demande_un_tribunal_international_a_lonu.html
Eva: A quand un tribunal pour les criminels américains  ?



Brzezinski : Si Israël attaque l’Iran,
il faudra intercepter ses bombardiers

Le bras de fer entre Washington et Tel-Aviv se durcit. Interrogé par le journaliste « anti-conspirationniste » Gerald Posner pour le site Internet Daily Beast, Zbigniew Brzezinski a appelé à la fermeté si Israël passait outre les injonctions US et attaquait l’Iran.
Daily Beast est un site people qui compte Tony Blair et Condoleezza Rice parmi ses contributeurs réguliers.
M. Brzezinski, qui fut conseiller de sécurité nationale du président Carter et forma le jeune Barack Obama aux relations internationales, est toujours le secrétaire général de la Commission trilatérale.
Selon lui, si les bombardiers israéliens venaient à traverser l’espace aérien irakien pour attaquer l’Iran, les États-Unis ne devraient pas hésiter à les intercepter, voire à les détruire comme Israël tira sans hésiter sur l’USS Liberty durant la guerre des Six jours.
- Lire l’entretien original 
http://www.voltairenet.org/ 
 



arton944.jpg

Nucléaire israélien:
MG Buffet (PC) écrit à Kouchner
Israël, la France et l’AIEA

jeudi 8 octobre 2009, par La Rédaction


En date du mardi 06 octobre 2009, MG Buffet, secrétaire nationale du Pcf a adressé un courrier à Bernard Kouchner, chef de la diplomatie française, l’interpellant sur les mesures que compte prendre l’ Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) concernant les installations nucléaires israéliennes, ainsi que sur la position de la France sur ce dossier.
Suivent les termes de ce courrier.


Monsieur le Ministre,

La Conférence générale de l’ Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a adopté le 26 août dernier, lors de sa 49ème session, sur proposition des Etats arabes, un mémoire soulignant qu’Israël « continue de défier la communauté internationale en refusant de devenir partie au Traité (TNP) ou de soumettre ses installations aux garanties généralisées de l’ Agence, exposant ainsi la région à des risques nucléaires et menaçant la paix ». Le mémoire souligne aussi que « la Conférence générale de l’ AIEA doit prendre des mesures appropriées pour faire en sorte qu’Israël soumette toutes ses installations nucléaires aux garanties de l’Agence et adhère au Traité sur la nonprolifération des armes nucléaires ».
Cette résolution de l’ AIEA soulève une question majeure sur les conditions de la paix au Proche-Orient, sur une des raisons essentielles du contexte de tensions et de méfiance qui perdure et qui alimente l’impasse dramatique actuelle.
Selon les informations dont nous disposons, la France aurait cependant voté contre.
Pouvez-vous, Monsieur le Ministre, confirmer que la France a voté contre ce texte et expliquer pourquoi notre pays -qui appelle officiellement au respect du TNP dont elle est membre elle-même- refuse de voter une résolution demandant à Israël d’adhérer à ce même TNP, et de soumettre ses installations nucléaires aux garanties de l’ Agence ? Je vous remercie de l’attention que vous pourrez porter à cette sollicitation.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations distinguées.

Marie-George Buffet
Secrétaire nationale
Députée de la Seine-Saint-Denis

à

Monsieur Bernard Kouchner
Ministre des Affaires étrangères
37, quai d’Orsay
75351 Paris cedex 07

Source


Le compte-rendu de la 49° session évoquée est clair :
Mémoire explicatif sur la capacité et la menace nucléaires israéliennes soumis par les États membres de la Ligue des États arabes


à Lire, suite ici : http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/article-question-de-mg-buffet-a-b-kouchner-sur-le-nucleaire-israelien-on-attend-la-reponse--37200315.html



 

Partager cet article

Repost0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 00:26
arton3121-copie-1.jpg
La grande fracture planétaire :
Alignés et non-alignés,
par Eva R-sistons


Mes amis,

Le monde n'est plus le même. Sous nos yeux, il se redessine en profondeur. Il est néanmoins possible d'en entrevoir les grandes lignes. Et pour moi, la principale est le partage de la planète en deux parties, en deux blocs désormais antagonistes : Ceux qui sont alignés, plus ou moins servilement, sur Washington, ou plus exactement sur le bloc américano-sioniste, et ceux qui sont réfractaires à cette logique à vocation dominante et coloniale.

La coopération des Etats-Unis avec l'Europe - une Europe d'ailleurs remodelée par l'adhésion des ex-pays soviétiques, farouchement et sans nuances pro-Américains, au détriment du noyau d'origine Germano-Français -  ne date pas d'hier, certes. En réalité, comme je l'ai souvent dit, la politique européenne est de plus en plus infléchie, sinon impulsée, par les Etats-Unis eux-mêmes, avec des épisodes fameux comme une fuite, grâce à des médias plus indépendants que les nôtres, au sujet des directives américaines pour la Slovénie (aussitôt mises en pratique, servilement, par ce pays). Cette ingérence américaine est inadmissible, d'abord elle dénature, en profondeur, la spécificité de l'Europe, attachée à son modèle social, ensuite elle se fait à l'insu des peuples eux-mêmes, ce qui est une insulte à la prétention démocratique du continent. Pire encore, voici que l'Europe, pressée par le très sioniste Sarkozy, se hâte, juste avant la boucherie de Gaza, de rehausser ses liens avec Israël, au risque d'être modelée par cet Etat, et tout cela sans aucune concertation populaire. Une imposture de plus, après l'adoption, à la hussarde, toujours sous l'impulsion anti-démocratique de Sarkozy et contre la volonté des peuples, du "mini-traité" de Lisbonne, simple habillage de la Constitution de 2005, ratifié par le Parlement sans véritable débat, et imposé après son rejet par le peuple. L'Histoire jugera ce forfait, accompli par un dirigeant peu démocrate. Et plus que jamais décidé à agir sur les événements du monde, au service de ceux qu'il vénère, Américains et sionistes, au détriment de la volonté et de l'intérêt des peuples, des Etats-Nations.

Donc, voici l'Europe nouvelle version, fort éloignée de celle rêvée par les Pères fondateurs, et de plus en plus alignée sur les Diktats de Washington, ou plus exactement du couple américano-sioniste. Pire encore : On peut parler d' "Union atlantique", fondée sur un renforcement continu des liens entre Américains et Européens,  désormais pleinement partenaires dans tous les domaines, d'abord culturels (par exemple, future création de diplômes transatlantiques, collaboration étroite entre facs européennes et américaines...), économiques ( "économie transatlantique unique", ce qui est lourd de périls pour les peuples, étant donné la désintégration du modèle américain; harmonisation des normes; dérèglementations toujours plus poussées; marché sans entraves ...), militaires, dans le cadre de l'OTAN, dont la vocation initiale antagoniste de la Russie soviétique s'est muée en défense des seuls intérêts affairistes américains. Autant dire que l'Europe peut être à tous moments mobilisée par exemple contre la Russie (au lieu d'en être le prolongement, selon l'optique visionnaire du Gl de Gaulle), par procuration, en tous cas dans le cadre d'aventures impériales au seul bénéfice d'hommes d'affaires américains comme Dick Cheney, quel qu'en soit le coût humain et matériel pour les peuples sacrifiés, et au risque d'une guerre nucléaire mondiale contre d'autres grandes puissances comme l'Iran ou la Chine, et bien entendu sans concertation démocratique, et toujours au nom soit d'un pseudo choc de civilisations, très commode pour dresser les peuples les uns contre les autres et très mobilisateur, soit de visées faussement humanitaires, à travers des ONG dévoyées, ou d'idéaux comme la liberté, la démocratie, le Bien... à la sauce yankee.

drapeau-UE-EU.jpg 


Face à cette "coalition" anglo-saxonne (G-B, USA, Israël, Canada, ou des pays comme l'Australie...), se dresse désormais un nouveau bloc, que je qualifierai par commodité de "non-aligné", englobant en réalité des entités très diverses, depuis l'Iran (dont les performances scientifiques inquiètent l'Occident frileux, attaché à sa suprématie,  et surtout peu enclin à laisser les peuples disposer eux-mêmes de leurs ressources) en passant par  l'Union Africaine (L’Union africaine, l'UA, est une organisation d'États africains créée en 2002, à Durban, en Afrique du Sud, aujourd'hui présidée par Kadhafi), la future Union Latino-Américaine, l'Organisation de Coopération de Shangaï , l'OCS ("Le jeudi 28 septembre 2208, les dirigeants de six pays membres de l'Organisation de coopération de Shanghai, la Russie, la Chine, le Kirghizistan, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan se sont retrouvés à Douchanbe en présence des Présidents de trois pays observateurs, l'Iran, l'Inde, le Pakistan pour parler de sécurité et d'économie dans cette vaste et stratégique contrée qu'on appelle Asie centrale" (Alterinfo du 1.2.2009)

Parmi les récents événements internationaux,  on peut noter "le partenariat stratégique" conclu entre la Russie et Cuba, ou entre la Russie et le Vénézuela, les projets chers à Sarkozy d' "Union Méditerranéenne" pour complaire encore et toujours à Israël qui pourtant viole en permanence le Droit International, les uns en vue d'un alignement toujours plus poussé, les autres en vue d'un non-alignement plus efficace.


dollar-bombe.jpg

Quels traits marquants ?


Le premier fait nouveau, c'est incontestablement la fin du leadership américain, et la montée en puissance de certains Etats, soit en raison de leur nationalisme revendiqué, soit par le nombre de leurs habitants et leur puissance économique, soit du fait de leur puissance militaro-financière et de l'importance de leurs ressources. Outre le fait que l'Empire américain est en pleine débâcle financière, économique, et même militaire (que peut un Etat contre les peuples en lutte pour leur émancipation ?), il ne peut désormais plus prétendre à la direction des affaires du monde. Le pouvoir doit être partagé, et l'unilatéralisme d'un Bush fait peu à peu place au multilatéralisme affiché d'un Obama triomphant, pour l'instant du moins, et sans doute  d'ailleurs atténué par la présence de ses proches conseillers, de lobbies  incontournables, voire de menaces liées à sa personne.

Ensuite, nombre de pays sont de plus en plus irrités par le deux poids deux mesures qui préside aux destinées de ce monde, par exemple l'impunité dont jouissent certains Etats, particulièrement les USA avec leur embargo meurtrier sur l'Irak, ou Israël, menant une politique de nettoyage ethnique à coups d'armements souvent prohibés, créant des dégâts irréversibles (cancers, malformations...) sur une population sans défense et jeune,  et souvent  dans le but effroyablement cynique d'expérimenter du matériel nouveau (sur des cobayes humains, donc), un terrorisme d'Etat qui contraste singulièrement avec l'éthique affichée et les accusations portées sur les résistants à l'occupation.

La politique va-t-en guerre menée par les Anglo-Saxons et les Israéliens de destabilisation et de balkanisation de régions entières (afin de détruire les Etats-Nations et de leur substituer des bases ethniques ou confessionnelles conflictuelles), est de plus en plus soutenue par une Europe en perte de valeurs, et, au contraire, contestée par ceux qui refusent désormais de s'aligner sur les diktats de Washington.  Le divorce s'accentue entre une Amérique arrogante et d'autres Etats comme la Russie, qui aujourd'hui appelle la communauté internationale à mettre en place " un mécanisme de consensus collectif dans le cadre du Droit international " au lieu d'accepter que " les questions clés de la vie internationale soient résolues sur la base de décisions unilatérales adoptées dans un centre unique " (voir blog de Chiron). 

Le conflit georgien a eu le mérite de faie apparaître  clairement les nouvelles donnes, une Amérique (alliée à Israël ) affaiblie, une Russie décidée à ne plus tolérer qu'on empiète toujours plus sur son pré carré et même résolue à s'affirmer, ou encore la fin d'un monde unipolaire où l'Empire peut tout se permettre même au prix de la violation de toutes les règles du Droit international, comme en Irak. Un monde multipolaire, soucieux de respect du Droit et de coopération, comme en Amérique Latine, voit peu à peu le jour, avec l'émergence de nouveaux pôles économiques, stratégiques, ou d'influence politique. 

Eu-guerre-contre-tous-aviseur-copie-1.jp


L'Occident tente désespérement de baîllonner tous les nationalismes, il essaie partout de porter atteinte à la souveraineté des nations, en dressant les peuples les uns contre les autres, en provoquant des conflits de basse intensité et en les entretenant, en divisant pour mieux régner, au nom du choc de civilisations jugé plus fédérateur que la sempiternelle menace communiste ou des pays du Sud. La nouvelle sainte alliance américano-israélienne et européenne,  brandit à tout propos le péril islamiste, pour mieux parvenir à ses fins prédatrices et de domination ou de contrôle. Bloc judéo-chrétien contre blog musulman. En réalité, bloc des inconditionnels de l'Amérique militaro-financière contre le nouveau bloc des non-alignés à la politique hégémonique. Terrorisme d'Etat contre pays en réalité soucieux d'une autre gouvernance mondiale, d'une autre logique, moins carnassière, plus éthique, plus sereine.

Et c'est ainsi que l'ONU, cet Organisme international de paix, se déconsidère toujours plus, alors même que son Secrétaire général vient aujourd'hui de signer un accord souhaité secret, afin d'utiliser les forces de ONU avec le drapeau de l'OTAN. On comprend mieux la stratégie américano-israélienne de mise sur orbite d'un homme comme Sarkozy, dont on dit sérieusement qu'il est un agent des Etats-Unis et du CRIF, pour non seulement démanteler l'Etat français protecteur et toutes ses spécificités, mais d'abord son indépendance nationale héritée du gaullisme, et perpétuée par des hommes comme Chirac et de Villepin, notamment au moment de la guerre d'Irak, indépendance portée au crédit universel de la France. Aujourd'hui, celle-ci s'aligne sur la politique anglo-saxonne, au détriment de ses traditions, de sa réputation internationale d'indépendance, et contre la volonté de son peuple attaché aux valeurs gaulliennes.  Et les Institutions internationales, même les plus respectées comme l'ONU, ne sont plus que de simples instruments de la politique militaro-financière de l'Empire américano-sioniste. A ce titre, la résistance de l'héroïque peuple palestinien a non seulement valeur d'exemple pour tous ceux qui, légitimement, aspirent à l'émancipation des peuples de la dictature de la Haute Finance et des Industries de Mort, mais elle met clairement en évidence la FAILLITE d'un OCCIDENT DEPRAVE et aux abois. Comme l'a dit le Général Aoun, "Ce qui se passe à Gaza dépassé l'imagination criminelle.  Tout sentiment humain est révulsé face à ces actes. Politiquement, toutes les lois internationales sont tombées à Gaza et avec elles les Nations Unies, et en particulier le Conseil de Sécurité..." . La faillite morale de l'Occident judéo-chrétien est totale.

Et naturellement, le clivage Occident (mené par les USA) et le reste du monde, est appelé à s'amplifier, et cela sur les ruines de l'unilatéralisme orgueilleux et tragiquement prédateur de l'Empire.

Un nouveau monde est en train de s'édifier sur les ruines de l'ancien. Mais les dernières convulsions peuvent encore s'avérer meurtrières,  et peut-être même définitivemet mortelles pour l'humanité toute entière, particulièrement si Benjamin Netanayou, le faucon israélien, accède à la Présidence. Avec en ligne de mire, pour commencer, l'Iran.

Plus que jamais, nous vivons sur une poudrière...

Eva

Tags : Unilatéralisme, multilatéralisme, ONU, OTAN, Etats-Unis, Bush, Obama, France, Sarkozy, de Gaulle, gaullisme, Benjamin Netanayou, Israël, Gaza, Russie, Chine, Iran, Caucase, Georgie, Union africaine, Kadhafi, CRIF, de Villepin, Chirac, Amérique Latine, Droit, balkanisation, Général Aoun, Occident, Nations, souveraineté nationale, terrorisme, Organisation de Coopération de Shangaï, Union Latino-américaine, Union méditerranéenne, CIA, CRIF, Europe, Union atlantique, G-B, ONG, Dick Cheney, militaro-financier, Canada, Australie, Vénézuela, Irak, germano-français, Traité de Lisbonne, démocratie, sioniste, choc de civilisations, Cuba, 2 poids 2 mesures, impunité, islamiste, judéo-chrétien etc


(1) Il y a toutes sortes d'autres ententes, comme
L'Iran, la Russie et le Qatar créent l'Opep du Gaz

Avec la chute des cours du baril de pétrole, la plus grande partie des pays producteurs se trouvent dans d'énormes difficultés financières qui mettent en péril le financement de projets structurels. C'est certainement le cas de l'Iran. Aussi, trois pays ont décidé de créé la "Troika" du Gaz. Cette association est considérée par les occidentaux comme une grave menace pesant sur leur approvisionnement. La récente crise du Gaz a souligné cette dépendance pour de nombreux pays de l'Europe de l'est. Une initiative qui n'est pas neutre sur le plan géo-politique, loin s'en faut, à l'heure où une soi-disante "main tendue" des Etats-Unis se fait vers l'Iran. 
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/01/liran-la-russie.html


______________________________________________________________________________________


Danger, Israël et l' U.E. !

jerusalem_ouest_vue_de_la_Vieille_ville_

Jérusalem, capitale de l'Europe
à partir de 2012 ?? (Extraits)


La présidence européenne de Sarkozy fut l'occasion de creuser un peu plus un sujet mystérieux : celui de la présence au sein des Institutions Européennes d'observateurs Israëliens permanents, tant au niveau des organes de réflexion, de décision que d'action de l'UE.

Des contacts fréquents et discrets 2007-8 entre l'UE et TelHaviv ont abouti à cette situation étrange.

Plus étrange encore, les députés européens n'avaient pas été mis au courant de ces tractations : ils ont découvert cela une fois mis devant le fait accompli. Cette situation n'a donc pas été entérinée par le suffrage universel.

A priori, rien de bien étonnant, puisqu'Israël figure dans la nomenclature des états démocratiques recensés par l'ONU.

Seulement, il s'agit d'une présence permanente de nombreux observateurs au sein des Institutions.

Un ETAT plus endetté que la France, une poudrière nucléaire et conventionnelle, un grand trafiquant d'armes comme la France :


qu'est-ce que l'Europe a donc à gagner d' un tel rapprochement ?

Rien. Strictement RIEN.

Si Israël passe pour un pur état démocratique, ses pratiques policières s'apparentent à celles d'une dictature : la torture est légitimée à tous les étages de l'appareil d'Etat, sauf les jours de prières. (Sabbat) Le Délit D'INTENTION (voir le Film Minority Report avec Tom Cruise) y est une pratique constante (ce qui est contraire aux principes républicains de la vieille Europe.).

Plus sérieusement, il s'agit de mettre à exécution la prochaine étape qui verra l'avènement du fumeux NOUVEL ORDRE (et non Paix) MONDIAL, sorte de dictature politique, économique, financière... que les élites occidentales ont prévues d'appliquer à toute la planète SANS CONDITION.

Sarkozy-candidat nous avait promis qu'il s'opposerait toujours à l'entrée de la Turquie dans l'Europe sous prétexte qu'elle n'était pas continentale : il nous a menti puisqu'il lui a promis une vraie place, le 14 juillet 2008 à Paris, si dans le même temps elle acceptait l'Union Pour la Méditerranée. (UPM)

Après la Turquie, voilà donc venir ISRAËL...cher au coeur des Sarkozy, Kouchner, BHL, Strausskahn,... mais auquel les Français resteraient parfaitement indifférents si on ne les matraquaient pas tous les soirs du sujet au journal de désinformation du 20 heures.

Israël deviendra facile à intégrer à son tour, ne serait-ce que géographiquement : pourquoi en effet s'arrêter à la Turquie et refuser à ce petit Etat, si proche de nous (en apparence), au niveau du mode de vie, de la conception du monde...etc... l'entrée dans la grande machine à broyer les identités des peuples qu'est l'Union ?


j-rusalem-capit.-UE.jpg

Jérusalem : la capitale de l'Europe entre 2012 et 2020.

Ce scénario abracadabrantesque a été écrit il y a 40 ans.

La réussite de cette étape, avec celle concomitante de l'Union Pour la Méditerranée, verra l'avènement d'un « Empire romain Moderne ». équivalent à celui qui exista lors de la venue au monde de Jesus le Nazaréen.

Je rappelle à ceux qui ont la mémoire courte que l'Acte fondateur de l'Europe actuelle, signé le 25 mars 1957, s'appelle LE TRAITE DE ROME !

L'arrivée d'Israël dans l'Europe visera à impliquer davantage les pays du vieux continent dans une guerre permanente avec la Nation Arabe détentrice des ressources minières si nécessaires à la suprématie d'un Occident technologique gourmand en énergies fossiles.

Le concept, d'origine anglo-saxonne, existe déjà pour justifier les actes de ces guerres de cent ans au moins : c'est le fameux « choc des civilisations » par lequel l'élite prétend à l'inéluctabilité des conflits religieux et à leur extension dans le monde. Autant dire qu'on nous prophétise au plus haut de l'appareil d'Etat une impossible co-existence future avec l'Islam.

Evidemment, les populations des vieux pays européens seraient sollicitées pour fournir la chair à canon à travers une jeunesse ne trouvant, chômage et inculturation organisés obligent, à travailler que comme mercenaires dans des armées et sociétés privées, (les légions romaines modernes) ou celles plus officielles des pays dont les frontières auraient été dissoutes dans un vaste ensemble dirigé par un Gouverneur à la solde de l'Empire ou du Gouvernement Mondial. 


Israël, le bras armé de l'Occident
au Proche-Orient


Israël est aussi un fabuleux terrain d'essai des pratiques à venir du Nouvel Ordre Mondial qui classera chaque individu dans l'une ou l'autre des "sous-humanités" de la nomencalture officielle puisque le NOM sera avant tout élitiste, donc raciste.

Les dirigeants Israëliens imposent l'apartheid à toute une population civile privée des ressources et denrées pour vivre, tandis que l'autre partie bénéficie du confort et de la protection d'un gouvernement qu'elle ne doit pas critiquer sous peine d'être suspectée de vouloir nuire aux intérêts historiques de la Nation Juive.

Tuer ou blesser indifféremment des civils et des (résistants) militaires arabes, exterminer les terrroristes, qu'ils aient 3 ans ou 30... exactement comme Sarkozy voudrait nous imposer l'idée qu'à 3 ans, en maternelle, on détectera la dangerosité des individus (peut être pour les retirer de la circulation et les utiliser dans des milices privées ou des sections de Robocops tournés contre les populations civiles, à l'instar des CRS ?! au grand bénéfice du NOM)

[ Rq : On sait que le régime Nazis recrutait parmi les criminels, les voleurs, les condamnés en tout genre ses meilleurs éléments de la Gestapo, ce qui était inespéré pour eux : trouver une place de choix dans la société, seul un tel régime pouvait leur en offrir l'occasion. Une prime, en quelque sorte, au manque de scrupules.]

Le profit est la nouvelle religion planétaire censée remplacer toutes les autres, le crime et la délation comme pratiques de cette religion remplaçant la prière et la tolérance...

L'utilisation de gazs ou d'armes explosives sur la ville Palestinienne est aussi à l'intention des gouvernements ou mafias internationales friands en armements pouvant être utilisés contre (leurs) les populations, comme dans des zones urbaines en général. 

Gaza, vaste prison à ciel ouvert, GHETTO, offre le théâtre d'opération et les victimes idéales à ce genre de démonstrations qu'exige grandeur nature le trafic sérieux des armes.

La culture des oranges n'a évidemment jamais fait la richesse de ce terriroire, pas plus que le chocolat ou les horloges la fortune de la Suisse qui repose avant tout sur un secret bancaire bien gardé.

Ce n'est là que la face émergée, présentée au monde, d'une vaste organisation criminelle à la tête de ce petit territoire, au détriment des Israëliens eux-même maintenus dans la peur de la guerre permanente et de l'illusion du sauvetage mytique. 

Cet Etat n'a t-il de Juif assurément que le Nom, puisque même les Juifs orthodoxes, ceux qui pratiquent vraiment la religion du Livre, manifestent désormais en masse (USA, Pays Arabes, Europe) pour bien se distinguer des actes criminels perpétrés en leur nom sacré d'Israël... volé par ceux d'entre eux qui prétendent encore, sans appliquer aucun des principes mystiques de leur communauté, représenter et sauver tous les autres malgré eux. (Répétitas de l'épisode de Moise au Mont Sinai)

Car Israël est avant tout le bras armé des clans au pouvoir en Occident pour démanteler, après l'Empire Ottoman, la suprématie arabes au Proche-Orient.

Et il n'y a pas de peuple au monde plus manipulé que les Juifs ! 

La France a toujours entretenu des relations étroites avec les pays Arabes jusqu'à Chirac. Aujourd'hui, l'exclusivité de notre attention à Israël, l'utilisation de l'arsenal nucléaire français contre l'Iran au bénéfice de l'Etat hébreu, et non de la France, sous prétexte de menace nucléaire iranienne imaginaire, rend difficile le soutien rationnel et national aux choix du chef de l'Etat qui ne nous avait pas annoncé ses préférences idéologiques à ce point et se sert de son élection pour réaliser d'autres missions dont il a peut être été chargé ailleurs.  


(..)
http://www.alterinfo.net/Jerusalem,-capitale-de-l-Europe-a-partir-de-2012-_a29376.html 

NB Eva : Je vois déjà deux missions, casser le gaullisme, et donc l'insoumission par rapport à Israël, aux E.U., à l'OTAN (indépendance nationale, cette sublime idée !), casser la France et son modèle social, au service des intérêts du Grand Capital, du NOM !


Il y avait un accord sur ce que j'appelle « les fondamentaux républicains du pays » : la laïcité, l'indépendance de la France vis-à-vis des Etats-Unis, le progrès social... Bref, un ensemble de valeurs partagées.
http://dsedh.free.fr/transcriptions/Dupont_Aignan192.htm


Après que les USA aient imposé au monde qu’ils ont le droit de juger n’importe quel citoyen des autres pays auquel ils reprochent un délit, tout en refusant que leurs criminels de guerre ou contre l’humanité soient jugés en dehors de leur pays, voilà le tour d’Israël que le monde occidental protège pour tous les crimes que ses citoyens ont commis ou fait commettre. Si de telles complicités plus que honteuses  devaient  encore arriver au sein de l’Union européenne, cela signifierait au monde entier que les valeurs universelles dont les membres de cette institution mettent plein les oreilles de tous les peuples de la planète, ne sont en réalité que de l’hypocrisie.

A ce moment-là, le monde connaîtra le vrai visage de cette UE et saura qu’elle n’est qu’un instrument entre les mains d’Israël et de ses serviteurs, les USA et le lobby sioniste mondial. Les peuples opprimés sauront alors qu’ils n’ont rien à attendre de ceux qui auront perdu toutes les vertus humaines, et que seule la loi de la jungle aura raison désormais dans ce monde.

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12162


L'Europe contre les peuples, ça suffit !
Pétition
http://rupturetranquille.over-blog.com/article-27547120.html




chez_Roger1.JPG

http://npa05.hautetfort.com/


Les fonctionnaires, ces gens "inutiles" !

Propos du Ministre de la Fonction publique (sic) rapporté par Charlie-Hebdo, tenus lors d’une réunion de la Fondation Concorde, proche de la majorité actuelle, le mercredi 20 octobre au Café Restaurant Pépita à Paris :

« Les retraités de la fonction publique ne rendent plus de services à la nation. Ces gens-là sont inutiles, mais continuent de peser très lourdement. La pension d’un retraité, c’est presque 75% du coût d’un fonctionnaire présent. Il faudra résoudre ce problème. »

« Le grand problème de l’État, c’est la rigidité de sa main-d’oeuvre.Pour Faire passer un fonctionnaire du premier au deuxième étage de la place Beauvau, il faut un an. Non pas à cause de l’escalier [rires dans la salle], mais des corps. Il y a 1400 corps. 900 corps vivants, 500 corps morts [rires], comme par exemple l’administration des télécoms. Je vais les remplacer par cinq filières professionnelle qui permettront la mobilité des ressources humaines : éducation, administration générale, économie et finances, sécurité sanitaire et sociale. Si on ne fait pas ça, la réforme de l’État est impossible. Parce que les corps abritent des emplois inutiles. »

« A l’heure actuelle, nous sommes un peu méchants avec les fonctionnaires.
Leur pouvoir d’achat a perdu 4,5% depuis 2000. »

« Comme tous les hommes politiques de droite, j’étais impressionné par l’adversaire. Mais je pense que nous surestimions considérablement cette force de résistance. Ce qui compte en France, c’est la psychologie, débloquer tous ces verrous psychologiques. »

« C’est sur l’Éducation nationale que doit peser l’effort principal de réduction des effectifs de la fonction publique. Sur le 1,2 million de fonctionnaires de l’Éducation nationale, 800 000 sont des enseignants. Licencier dans les back office de
l’Éducation nationale, c’est facile, on sait comment faire, avec Éric Woerth [secrétaire d’État à la Réforme de l’État] : on prend un cabinet de conseil et on change les process de travail, on supprime quelques missions. Mais pour les enseignants, c’est plus délicat. Il faudra faire un grand audit. »

« Le problème que nous avons en France, c’est que les gens sont contents des services publics. L’hôpital fonctionne bien, l’école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d’une crise majeure - c’est ce que fait très bien Michel Camdessus , mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là, ils se recroquevillent comme des tortues. »


Il admet dans ses propos que les français sont satisfaits de la qualité du service public rendu par les fonctionnaires, quels qu’ils soient. C’est bien en les fragilisant de l’intérieur (sous effectif, baisse d’investissements etc.) qu’il compte rendre les
services publics impopulaires auprès des populations. Une impopularité qui lui servira de prétexte pour les privatisations à venir
. Alors que ce sont bien les attaques à l’oeuvre depuis de nombreuses années qui dégradent la qualité des services publics.



(commentaire posté par un de mes lecteurs, précédent article)


Ct--valmy.jpg

LA CREATION
DE L’UNION ATLANTIQUE
SE PRECISE

lundi 26 janvier 2009, par Comité Valmy


http://www.comite-valmy.org/spip.php?article156




Un document d’une brûlante modernité, à réactualiser

PROGRAMME
DU CONSEIL NATIONAL
DE LA RÉSISTANCE (CNR)

La finance : "Il faut défaire méthodiquement le programme du CNR"

jeudi 15 janvier 2009, par Comité Valmy
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article13


S’UNIR, S’ORGANISER, S’ARMER POLITIQUEMENT, SE BATTRE !
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article134


Sélection de liens :

Satellite iranien, Washington inquiet :
http://info.france2.fr/monde/51203139-fr.php


Voici une sélection de documentaires, reportages et courts-metrages engagés avec les liens de téléchargement :
http://www.subsociety.org/multimedia.php


Dollar, la conspiration
http://www.russiatoday.com/features/news/36658


Le vrai et tous les faux complots du 11 Septembre (mis à jour)
http://fr.news.yahoo.com/69/20090204/twl-le-vrai-et-tous-les-faux-complots-du-b11dcaf.html


Angela Merkel et Nicolas Sarkozy pas satisfaits du partenariat stratégique OTAN-UE
http://fr.news.yahoo.com/3/20090203/twl-allemagne-france-sarkozy-merkel-otan-0ef7422.html


Des propos du président Sarkozy irritent les indépendantistes québécois
http://fr.news.yahoo.com/2/20090203/twl-des-propos-du-president-sarkozy-irri-4bdc673.html



Tout sur le Nouvel Ordre Mondial :
http://www.dailymotion.com/video/k198z6PGYExy5Ot9SA

http://www.dailymotion.com/video/kmUYArH076jNIJt8kA

http://www.dailymotion.com/video/k3kxtEdU8K32wpt8q4

http://www.dailymotion.com/video/k7jXA7IvcmYcV9t8xr

http://www.dailymotion.com/video/k4pFUW5MVsZG4zt8CO

http://www.dailymotion.com/video/k7yYrJgxundDN5t8ID
merci à " brassard blanc "
http://www.brassardblanc.org/



Destruction du dollar
http://goudouly.over-blog.com/article-27112960.html


Un pays discrédité et en faillite
http://bridge.over-blog.org/article-27510411.html


Promenade politique, avec Delorca
http://delorca.over-blog.com/article-27507200.html


Marine m'a tuer, par Alain Soral
http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=3262&Itemid=115



La marche irrésistible du Nouvel Ordre Mondial
http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_sobi2&sobi2Task=sobi2Details&sobi2Id=59&Itemid=70



L. Thuram a refusé d'entrer au gouvernement
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090203.OBS2902/lilian_t
huram_a_refuse_dentrer_au_gouvernement.html




Vers un abandon du bouclier antimissile en Europe?
http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/02/02/vers-un-abandon-du-bouclier-antimissile-americain-en-europe.html



Le Numéro 1 de l'Armée américaine compare l'Afghanistan à la guerre du Vietnam
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/asiepacifique/20090203.OBS2825/le_numero_un_de_larmee_americaine_
compare_lafghanistan_.html



eurolib-ralisme.jpg

Comité Valmy, nouveautés :

Motions votées par la coordination Nationale des Universités réunie en Sorbonne le 2 février
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article166

    Mouvement Social:  Et maintenant par Jean Lévy
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article164

    Internationalisme et luttes de libération: Mehdi Ben Barka et la Tricontinentale par René Gallissot
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article163

    Effacez le nom de mon grand-père à Yad Vashem Par Jean-Moïse Braitberg
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article165

    CNRS, INSERM, Universités et journée du 29 janvier
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article162



La presse de Poutine est franchement comique. Ils tirent sur l'ambulance, la passent au lance-flammes, l'arrosent d'huile bouillante, la bombardent, lui glissent des peaux de bananes pour mieux faire oublier la déconfiture du Rouble. Lisez par exemple ce papier de Russia Today (mélange de CNN et USA Today) où ils expliquent que la dette américaine dépasse le PNB de tous les pays du monde !!! C'est radical comme image, et le reste de l'article ne l'est pas moins. Brillant et amusant. Question aux journalistes de Russian Today: "faut-il remplacer le dollar par le rouble?".http://www.russiatoday.com/features/news/36658


P-par-Hadria.jpg


Israël, invité d'honneur: Protestons !!! 

 
 Le salon du tourisme lieu à Strasbourg du 6 au 8 fevrier. Il  a comme invité d'honneur Israel !!
 
Il faut protester auprès des organisateurs en envoyant massivement des mails  :
 - Sur le site du  salon du tourisme (il y a 2 contacts):
 - A Strasbourg Evenements  au responsable marketing:
 Josy COUTRET : jcoutret@strasbourg-events.com  
 
 Vous trouverez ci-dessous  un modèle   pour le mail dont vous pourrez vous inspirer
 Nous vous appelons dès à présent à vous mobiliser pour un rassemblement de protestation autour des Femmes en noir de Strasbourg.
 
  SAMEDI  6  FEVRIER 2009 à 15h devant le Parc-expo du Wacken
 
 En pièce jointe, vous  trouverez le texte du tract que nous allons y distribuer
 Amicalement,
 Perrine
 
 
  Madame, Monsieur,
 

 Comment pouvez vous choisir Israël   comme invité d'honneur alors que l'armée israélienne  vient de tuer à Gaza 1300 Palestiniens (dont 300 enfants) et d'en   blesser 5000 (dont 40% d'enfants).
Quelle image honteuse vous donnez de la France en invitant un pays qui foule au pied les droits de l'homme, et alors que des enquêtes et des actions en justice internationales ont été lancées à l'encontre d'Israel. 
Je ferai le nécessaire auprès de mon entourage pour  le boycott de votre salon.
 
 
 Signature
 
 
PS.Comble d'indécence : sur votre site, la carte d'Israel n'indique pas la Cisjordanie, Jérusalem-Est  et Gaza (futur état palestinien)  qui  du point de vue du droit international  ne font pas partie d'Israel

affiche-horreur-P-ali.jpg
 

Un précaire du travail social en lutte
contre le fichage-flicage des Rmistes

Puisque si des autorités administratives pratiquent ce genre de procédures, c’est que quelque part il existe un fondement légal, technique, juridique qui donne un sens à ces actions de fichages, et auquel cas, ces autorités sensées appliquer la loi, et le respect des concitoyens, ne pourraient en aucun cas se permettre ce type de procédés.

Très bien noté au tout début de mon contrat, avec de bonnes appréciations de mon chef de service, je suis devenu totalement incompétent et très mal organisé, et le dernier des employés, dès que j’ai posé mon refus clair et net d’établir les deux types de fiches décrites plus haut (pour la fiche RMI absolument pas question, pour celle concernant les statistiques à condition qu’elle devienne anonyme)
J’ai eu à subir une mise à pied d’un mois sans solde, sous le prétexte que j’avais manqué au devoir d’obéissance envers mon supérieur hiérarchique : «
http://www.collectif-rto.org/spip.php?article749


Les médias français se proclament " contre-pouvoir". Mais la presse écrite et audiovisuelle est dominée par un journalisme de révérence, par des groupes industriels et financiers, par une pensée de marché, par des réseaux de connivence. Alors, dans un périmètre idéologique minuscule, se multiplient les informations oubliées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices, les services réciproques. Un petit groupe de journalistes omniprésents - et dont le pouvoir est conforté par la loi du silence - impose sa définition de l'information-marchandise à une profession de plus en plus fragilisée par la crainte du chômage. Ces appariteurs de l'ordre sont les nouveaux chiens de garde de notre système économique.
http://www.voxnr.com/cc/etranger/EkFFuElElVkXIqHdny.shtml


  • Un retraité en garde à vue par erreur!!
  • INTERVENTION MILITAIRE EN IRAN ?
  • MON OEIL
  • ÊTRE HEUREUX DE LA CRISE ... - RAËL
  • Dans un silence de cathédrale, le samedi 31 janvier dernier, une forte délégation américaine s’est rendue à Damas, où elle a rencontré le président Bashar al-Assad. Ainsi, les Etats-Unis montrent une volonté certaine, d’en finir avec ce manichéisme abscons, dont se gargarisait Bush jr, et son QI d’huître, qui ne savait pas sans doute, lorsqu’il parlait constamment de son axe du bien et du mal, qu’il était la risée du globe tout entier. Le monde semble s’acheminer vers une paix durable, avec le règlement de certains conflits. Cette rencontre historique est assez importante, dans la mesure où, l’administration belliqueuse du président sortant, George Walker Bush, passait son temps à accuser le régime syrien de soutenir les combattants d’Al Qaïda, à la frontière syro-irakienne.
  • http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-27473422.html


L’impact extraordinaire du président Barack Obama dans l’imagination de l’humanité est un élément important pour configurer le nouvel ordre mondial. Mais cela définit une opportunité et pas une politique.
Henry Kissinger
http://socio13.wordpress.com/2009/02/02/henry-kissinger-le-choix-est-entre-un-nouvel-ordre-mondial-ou-le-chaos-a-lire-incroyable/


JERUSALEM, 2 février (Xinhua) -- Le ministre israélien de la  Défense Ehud Barak a proposé lundi la construction d'un tunnel qui pourra relier le nord de la bande Gaza au sud de la Cisjordanie, a rapporté le site internet du quotidien israélien Ha'aretz. 

     Barak, par ailleurs chef du Parti travailliste, a fait ce  proposition au cours d'un meeting de campagne électorale à  l'Université Ben-Gurion, expliquant que le tunnel pourra être  creusé entre Beit Hanoun dans le nord de Gaza et un village près  de la ville d'Hebron en Cisjordanie.  

     Le tunnel pourra coûter 2 à 3 milliards de dollars, a indiqué  le ministre de la Défense, ajoutant que c'était "une somme  raisonable."  

     D'après Barak, il est possible de creuser un tunnel, qui pourra rester sous la souveraineté israélienne, pendant que les  Palestiniens maintiendraient leur autorité sur le traffic du  corridor.  

     S'il est construit, le tunnel pourra permettre une liberté de  mouvement entre Gaza et la Cisjordanie, les deux territoires  séparés palestiniens.


http://www.french.xinhuanet.com/french/2009-02/03/content_809276.htm
Vu sur le blog panier à crabes


Alain Bauer ou le retour des classes dangereuses
Une pensée ‘catastrophiste’, voire ‘apocalyptique’… qui consiste à dramatiser l’insécurité, à en faire la question sociale centrale, à utiliser à tout propos des métaphores guerrières, pour en arriver à militariser l’ensemble des questions de sécurité”.
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-27466473.html


Du terrorisme des pauvres au terrorisme des riches, d'Etat
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7973

Sharansky: Netanyahu saura s'entendre avec Obama (Lessakele)


En définitive, le seul résultat tangible, c’est qu’après ce massacre, le sionisme d’Israël n’aura pas fait plier le Hamas. Sa suprématie ne peut rien devant la détermination d’un peuple.

A bien des égards et malgré tous les reproches qu’on peut lui faire, le Hamas a sauvé ce qui reste de la dignité des Arabes et plus généralement de la dignité des hommes.

http://www.lexpressiondz.com/article/8/2009-01-22/59903.html

Il semble que nous approchions dangereusement du point de rupture.

Trois banques U.S. ont fait faillite vendredi soir ( les mauvaises nouvelles sont annoncées le vendredi soir, dans l'espoir que le W-E en atténuera les conséquences).

La bourse de Paris, à cette heure (11H00), baisse de plus de 3%.

Aux Etats-Unis, la situation devient apocalyptique, avec le licenciement où la mise aux congés non payés de dizaines de milliers de fonctionnaires en Californie et à New-York. Les entreprises U.S. ont licencié 45% de leurs salariés.

Il est certain qu'un nouveau krach va avoir lieu. La seule question est de savoir si ce sera un lundi noir, un mardi ou un autre jour de la semaine...

Il est urgent, pour ceux qu'ils le peuvent, de prendre les dispositions nécessaires en vue d'affronter une situation de chaos. Car nous allons irrémé"diablement" vers l'inconnu.

http://changementclimatique.over-blog.com/article-27454047.html


Lundi 2 février 2009
Il y a encore quelques mois de cela, écrire "Nouvel Ordre Mondial" vous faisait passer directement dans la case "conspirationniste".

Beaucoup d'analystes, pas si paranoïaques que cela, finalement, annonçaient une crise économique majeure emmenant directement à ce Nouvel Ordre.

liberte-parole.jpgEn entendant ce Nouvel Ordre Mondial dans tous les discours politiques ou économiques depuis quelques mois, force est de constater que cette crise annoncée avait bien pour but l'imposition de ce Nouvel Ordre.

Il est important de revenir sur les voeux de notre président aux ambassadeurs, le 16 janvier dernier, à l'Elysée.

Lors du chapitre économique, le chef de l'état déclare (dans la dixième minute de cette vidéo officielle) :

"On va ensemble vers CE Nouvel Ordre Mondial et personne, je dis bien personne, ne pourra s'y opposer. Car, à travers le monde, les forces du changements sont considérablement plus fortes que les conservatismes et les immobilismes"...

Le "CE" est primordial. Il exprime le fait que cet Ordre est déjà établi comme l'affirmait l'éditorialiste anglais à la fin de l'année dernière. Ce Nouvel Ordre Mondial ne pourra en aucun cas être démocratique. On voit mal des élections mondiales la semaine prochaine...

"Personne, je dis bien personne, ne pourra s'y opposer"...

Nous avons là la déclaration officielle de la fin de la démocratie. Il n'y aura aucun débat citoyen, aucune tractation, c'est CE Nouvel Ordre Mondial qui émergera de la crise, un point c'est tout. S'il on y pense bien, c'est une déclaration gravissime et inacceptable...

La tournure que prennent les évènements, avec, proche de nous, le démantèlement de tous les services de surveillances et de protections, l'offensive générale contre l'agriculture raisonnée au profit des industries OGM, le rachat des terres viables par ces mêmes industries, le noyautage de la législation et de la politique par la finance et l'industrie, ne donnent pas bon crédit à CE Nouvel Ordre Mondial. Ce serait croire au Père Noël, et encore...

Notre survie, en tant que citoyens, va devenir, dans les mois à venir, directement liée à la conscience de ce qu'il se passe vraiment. Si nous ne reprenons pas très vite en main le chemin de nos destinées, soyons certains qu'ils s'en chargeront.

Et personne, je dis bien personne, ne pourra plus s'y opposer...


http://changementclimatique.over-blog.com/article-27458490.html



À bas la dictature du cartel chimique
et pharmaceutique sur nous et nos enfants !
Les conséquences politiques de la découverte de cette escroquerie sur la maladie de millions de personnes sont également inévitables : une branche industrielle qui a pour fondement la propagation des maladies n’est pas compatible avec une forme de gouvernement démocratique
http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2009/02/04/une-europe-par-le-peuple-et-pour-le-peuple-5503504/


La marque de la bête
http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2009/01/09/la-marque-de-la-bete-5347727/


Comment la droite est-elle devenue libérale ?
http://dsedh.free.fr/transcriptions/Dupont_Aignan192.htm


International : Point stratégique international
http://www.solidariteetprogres.org/sp_PodcastFlash.php3


Elections européennes, qu'ont-elles d'européen ?
http://millesime.over-blog.com/article-27471913.html


Protectionnisme ?
http://blog.nicolasdupontaignan.fr/index.php/post/2009/02/02/Protectionnisme-%3A-une-brutale-conversion-des-gouvernants


Une rubrique intelligente :
Cette semaine, dans vos kiosques !

une-sine-hebdo-21.jpg http://eldiablo.over-blog.org/article-27547260.html

 Un blog engagé, qui prolonge le mien :


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12162
Les criminels israéliens poursuivis en Espagne :
La fin de l'impunité  ?



C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 22:42
Stats R-sistons :  Hier : 1 307 pages vues  724 visiteurs uniques


J'analyserai dans ma prochaine parution quelques traits marquants des nouvelles donnes géo-politiques. En attendant, voici un tour d'horizon de la situation au Proche-Orient, et la présentation du partenariat transatlantique : L'Europe entend faire entendre sa voix dans le concert international, une voix singulièrement alignée sur Washington ! Tandis qu'au contraire, la Russie appelle à l'établissement de mécanismes de consensus collectifs et condamne l'idéologie colonialiste dans le domaine commercial (on voit d'où vient l'élan nouveau, en fait), et qu'Obama fait sien le fameux slogan politique : Le changement... dans la continuité. Eva

1201138-1562529-gaza.jpghttp://www.alterinfo.net/Gaza,-la-diplomatie-francaise-et-la-presse-alternative-Les-Portes-de-l-Enfer-ne-s-ouvrent-pas-pour-les-justes_a29069.html La diplomatie  française et Gaza http://hadria.riviere.over-blog.com/
Abou Mazen ou Mahmoud Abbas
Portrait de l’actuel dirigeant de l’Autorité palestinienne, élu à la succession de Yasser Arafat le 9 janvier 2005.
http://www.monde-diplomatique.fr/cahier/proche-orient/a12309

Abbas_sarko_olmert_UPM080713x432.jpgSommet  de la Ligue arabe
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-27235676.html
la mainmise d’une main étrangère dans la gestion des affaires intérieures palestiniennes, 
Le spectre d’Ariel Sharon resurgit avec son rêve tant caressé de voir les palestiniens se dresser les uns contre les autres : des Palestiniens qui tuent des palestiniens pendant qu’Israël compte les victimes avec une grande satisfaction et une profonde délectation.
 
Les derniers développements qui sont survenus dans la bande de Gaza permettent de comprendre pourquoi le Hamas est passé à l’offensive afin de déloger le Fatah, coupable d’avoir trop longtemps courbé l’échine à son ennemi mortel et d’avoir recruté en son sein des membres accusés d’avoir fusionné avec Israël, comme le fameux et tristement célèbre transfuge DAHLAN

 

http://www.alterinfo.net/LA-DEROUTE-DU-FATAH-ET-UNE-FEUILLE-DE-ROUTE-POUR-L-ENFER_a9478.html

http://www.alterinfo.net/Abbas-tente-un-coup-politique-au-nom-de-Washington_a5101.html 
 

Le coordinateur spécial de l'ONU pour le prétendu processus de paix au Moyen-Orient a parlé de la nécessité importante que l'autorité palestinienne, dirigée par Mahmoud Abbas, contrôle la Bande de Gaza

http://www.alterinfo.net/Pourquoi-Israel-a-t-il-agresse-Gaza-Un-responsable-de-l-ONU-repond_a28128.html

Agression qui, doit-on le rappeler, a reçu l’accord, sinon la sollicitude, des régimes arabes limitrophes et l’aval de l’Autorité, sans autorité ni légitimité, logée à Ramallah. Le représentant de cette Autorité demandant quelques journées supplémentaires au Conseil de sécurité de l’ONU avant de publier la déclaration de demande de cessez le feu.

Voici la réponse toute simple venue d'un homme trop pressé de servir ses maîtres et d'afficher de façon indécente sa servitude à la vue de tous ceux qui veulent voir et comprendre. Le Coordinateur du «processus de paix» appelle à aider l'autorité de Ramallah (Abbas) pour contrôler Gaza.
 
Les dirigeants sionistes ont dit qu'ils envisagent par leur guerre ouverte contre Gaza de mettre fin au pouvoir du Hamas.

Le coordinateur international du processus prétendu de paix, Robert Serri qui réside à Al Qods (Jérusalem) occupée a appelé les parties internationales à aider l'autorité, dirigée par Mahmoud Abbas pour contrôler la Bande de Gaza,

Les dirigeants sionistes ont dit qu'ils envisagent par leur guerre ouverte contre Gaza de mettre fin au pouvoir du Hamas.

C'est la victime qui est responsable de son châtiment propose Serri. Elle n'avait qu'à obéir et à s'écraser devant la force sioniste brutale et ses bombea à l’uranium appauvri et ses bombes à fragmentation et aux phosphores.

Source : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html
http://ism-france.org/news/article.php?id

Que fera Barack Obama de la nuisance d'Israel face au droit de résistance palestinien ? (par Farid DAOUDI)


20050403-jungle-cpe.gif
Dessin de Mariali

 Le partenariat transatlantique
Exclusif. Ce que l'Europe propose à Obama
de Vincent Jauvert Nouvel Observateur
C'est un document confidentiel de sept pages rédigé par le Quai d'Orsay et envoyé aux 26 capitales de l'UE, trois jours après l'élection de Barack Obama

Il est intitulé "Le partenariat transatlantique."
Sa vocation est, selon ses auteurs, d'être "une boîte à outils pour notre future collaboration avec les nouveaux responsables américains."

Il s'agit d'un texte de synthèse, issu de "discussions collectives".
Une sorte de "plate-forme commune minimum, élaborée sous la responsabilité de la présidence" française de l'UE.
Pourquoi était-il nécessaire?

Parce que, toujours selon les auteurs, "notre crédibilité à l'égard des Etats-Unis implique, autant que faire se peut, de leur parler d'une seule voix."

Voici ci dessous ce texte dans son intégralité -il est ici en anglais.-
http://globe.blogs.nouvelobs.com/media/01/00/1152257061.doc

On y lira avec un intérêt particulier la partie dédiée au conflit israélo-palestinien ("nous devons agir ensemble, sans attendre, et ne pas repartir à zéro" car "le temps joue en faveur des extrémistes".)

Et ce qui est dit concernant l'Irak -"Notre intérêt commun est de contribuer au succès de l'Irak".-

-ajout perso : a la colonisation, de l’Iraq aux vols des matières premières privant ainsi le peuple Irakien d’une source de revenu légitime

La réflexion engagée à Avignon et finalisée à Marseille par les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne vise à offrir, sur un nombre choisi de sujets, une boîte à outils pour notre future collaboration avec les nouveaux responsables américains.

Il peut donc être considéré à présent comme une plate-forme commune minimum,
élaborée sous la responsabilité de la présidence. Il n’a pas vocation à être publié


Le partenariat transatlantique, ancré dans notre histoire,
correspond à une communauté de destin.

Il contribue à notre sécurité collective, à la pérennité de nos valeurs communes
et à la défense de nos intérêts partagés.
Notre démarche vise à déterminer quelles contributions,
parfois dans des registres différents, mais complémentaires,
les Européens et les Etats-Unis peuvent apporter ensemble
pour affronter les défis du XXIème siècle.


L’ordre mondial a évolué ; les Européens souhaitent y prendre leur pleine place aux côtés des Américains. Ils ont montré, à travers leur intervention dans le conflit russo-géorgien et leur action dans la crise financière internationale, qu'ils avaient la volonté et la légitimité pour agir et entraîner leurs partenaires -conférence de Washington
Nous devons travailler ensemble et non en opposition. Américains et Européens doivent et peuvent agir dans un esprit de complémentarité et de coresponsabilité, ce qui suppose, à l’évidence, que les Européens aient préalablement défini leurs propres positions, tout comme ce qu’ils ont à offrir et ce qu’ils ont à demander.

Notre crédibilité à l’égard des Etats-Unis implique en effet, autant que faire se peut, de leur parler d’une seule voix.
quatre sujets correspondent à des priorités communes  :
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-27234816.html

Jérusalem, capitale de deux Etats, frontières sur la base de la ligne de 1967 avec un échange limité et équilibré de territoires, solution juste mais réaliste à la question des réfugiés. Il faut, pour atteindre cette paix tant attendue, s’appuyer sur les acquis d’Annapolis.


« Israël emprisonne Gaza pour faire fuir les Palestiniens » Par Ilan Pappé -

A GAZA, APRES LES BOMBES, LE DROIT INTERNATIONAL ? PEU PROBABLE.


Livni : pour une seconde offensive contre le Hamas


Selon le quotidien israélien le Maariv, ce sont des bateaux loués par les Iraniens qui transportent des armements au mouvement de résistance Hamas.

Accostés à une dizaine de miles de la plage de Rafah, toujours selon le journal, réputés pour ses fausses informations jamais étayées, et basées sur des informateurs sous couvert d'anonymat, ils les enverraient durant la nuit par le biais de plongeurs  qui les attachent aux bateaux de pêche palestiniens.


http://www.alterinfo.net/Le-Maariv-parle-d-armements-passes-au-Hamas-par-des-Ieaniens_a28932.html

Mechaal a confirmé que le peuple palestinien a montré à travers ses souffrances, ses grands sacrifices qu'il s'attache toujours à ses droits légaux, malgré la guerre sauvage des néo-nazis sionistes qui ont tenté d'affaiblir la volonté très solide du peuple palestinien qui est parue très vigoureuse durant les 22 jours d'agressions sionistes contre les civils innocents de Gaza, notamment les enfants, les femmes et personnes âgées, mais l'ennemi occupant a complètement échoué d'influer sur la patience et la résistance nationale du peuple palestinien.

"L'occupation n'a rien réalisé de ses objectifs annoncés durant sa guerre, sauf de perpétrer des crimes de guerre flagrants, ainsi que des violations, sans précédent, aux lois, chartes, règles internationales et humanitaires, avant d'être obligé de se retirer sous les frappes de la résistance nationale de toutes les factions palestiniennes", a ajouté Mechaal.
http://www.alterinfo.net/Mechaal-la-bataille-de-Gaza-a-etabli-une-serieuse-strategie-pour-la-liberation-de-la-Palestine-_a28857.html




1046874-1320420.jpg
LA CIVILISATION MONDIALE EN DANGER

PAR Manuel de DIEGUEZ
http://www.alterinfo.net/La-civilisation-mondiale-en-danger-par-Manuel-de-Dieguez_a28973.html

Comment se fait-il que le débat politique ait porté exclusivement sur la sauvagerie d'un crime de guerre, certes, spectaculaire et dont le gigantisme, l'acharnement et l'aveuglement ont révolté la conscience morale de tous les peuples et de toutes les nations du globe, alors que la véritable ambition d'Israël est rendue invisible... ?

Une civilisation de la dérobade morale


Moraliser ses carnages ?

N'est-il pas saisissant d'assister à une partie de cache-cache ou de colin-maillard à laquelle la presse mondiale et la diplomatie européenne se livrent à l'échelle de la planète afin de paraître raconter "objectivement" une guerre dont quelques condamnations pieusement distillées servent à masquer la complicité dévote avec l'agresseur de la démocratie
dite des droits de l'homme ?

Notre espèce se présente dédoublée
Un tintamarre d'autels apitoyés aidera à détourner l'attention du public des patients larcins du Tartuffe dont le compte-gouttes finira par remplir
la caverne d'Ali-Baba du sionisme.

Certes, l'Europe endormie se trouve plus résolument cadenassée que jamais dans la cage d'un Otan au seul service des intérêts stratégiques et de la volonté d'expansion territoriale et diplomatique (de l' Empire) (..)
Europe (..) dont l'identité psychique la plus fondatrice se trouve mise en grand péril, alors que le sauvetage de l'âme du Vieux Monde conditionne non seulement son destin politique, mais l'avenir de l'éthique universelle des nations civilisées.  

Collaboration Sarkozy/
Colonialisme Sioniste :


Pas De Navire Hôpital Mais Une Fregate Armée De Missiles Au Large De Gaza –

 

Objectif : Provoquer Un Incident Maritime Pour Embraser La Région ?

Dans la guerre incessante menée contre la population de Gaza,
Sarkozy fait passer la "sécurité d'Israêl" avant l'aide humanitaire au Gazaouis alors
même que les personnels humanitaire et médical sur place ont fait le constat
alarmant que de nombreux civils blessés sont en danger de mort
 

arton3121-copie-1.jpg
http://www.planetenonviolence.org/index.php?action=article&id_article=1197900&preaction=nl&id=10584425&
En Solidarité Avec Gaza Les Grecs Donnent Un Exemple D'Action
Contre Le Terrorisme D'Etat Mondialisé.


"... Le rôle central des "US" et d' "Israël" dans le développement d'un
système mondial de répression policière se trouve
dans leur histoire commune comme états coloniaux. .."

La traque des criminels de guerre sionistes a commencée
De même que les criminels de guerre nazis

ont été traqués pour être
jugés, les criminels de guerre sionistes doivent également l'être et cette traque doit être efficacement organisée.

  Il en va de même des démarches
légales pour saisine des tribunaux compétents, des avocats s'y emploient déjà....

Les recours
http://www.planetenonviolence.org/index.php?action=article&id_article=1193378&preaction=nl&id=10584425&idnl=44752&

http://www.planetenonviolence.org/index.php?action=article&id_article=1191182&preaction=nl&id=10584425&
http://www.planetenonviolence.org/index.php?action=article&id_article=1190381&preaction=nl&id=10584425&
http://hadria.riviere.over-blog.com/

 


obama_01aipac.jpg

Publié 29 janvier 2009 


Que peut-on attendre d' Obama ?


Ce qui se dessine pour le moment chez le pragmatique Obama est  une tentative de pacification avec le Proche-orient . Il manifeste sa volonté de régler  le problème entre palestinien- israélien dès maintenant mais considère tout aussi essentiel d’en régler d’autres comme l’Iran, la Syrie, le pakistan. Ce qui paraît raisonnable. Il semble qu’il ait choisi de s’appuyer partout sur les “modérés”. Avec quels alliés internationaux va-t-il mener à bien ces objectifs ? L’Europe indéniablement, la France en particulier qui réintégre l’OTAN. Quelle attitude à l’égard de la Russie ? Ce qui paraît clair c’est que l’hostilité est manifeste à l’égard du Venezuela et des “rebelles” d’Amérique latine où sa politique consistera sans doute à chercher à diviser l’unité du continent. Enfin, on peut prévoir que sa grande inquiétude demeure la Chine qui a sur les Etats-Unis un poids économique trés important.Cependant le véritable problème, selon nous, est la manière dont dans ces dix dernières années ont été détruites toutes les institutions permettant la négociation tant au plan international, national qu’à celui de la “question sociale”. L’autre problème est que les conflits régionaux face à la crise économique permettent de masquer les problèmes et donner des exutoires de haine. Que pourra Obama face à ces deux faits essentiel? la volonté de résoudre les problèmes risque de voler en éclat en laissant les tendances les plus destructrices à l’oeuvre.

L’interview sur le monde musulman


Le président des Etats-Unis a consacré ce lundi sa première interview depuis qu’il a été intronisé à la télévision  Al Arabya,qui tient son siège à Dubaï .Le ton doux qu’il a adopté tranche avec celui qui a été le sien et celui d’Hillary Clinton sur le Venezuela.

Obama a affirmé que son pays est en train de se préparer pour tendre un main de paix à l’Iran si celui-ci “ouvre le poing” et il a affirmé que c’était le moment pour que Israël et les palestiniens remettent en oeuvre les négociations de paix. Son attitude tranchait nettement sur celle de son prédecesseur. Il a évité de parler de “la guerre contre la terreur” ou encore d’imposer “la démocratie” et a beaucoup insisté sur les aspects qui sont dans l’intérêt des communautés arabes, comme les conditions matérielles de vie”


Obama a affirmé que les Etasuniens”ne sont pas des ennemis” du monde arabe et musulman et il a insisté sur les racines musulmanes de sa famille, ses études dans un pays musulman (Indonésie), des aspects qu’il a évité de mentionner dans sa campagne présidentielle. “Il est impossible pour nous autres de penser seulement dans les limites du conflit palestino-israélien et d’occulter se qui se passe avec la Syrie ou l’Iran ou le Liban ou l’Afghanistan et le Pakistan” a-t-il dit. “Il est important pour nous autres d’avoir la volonté de parler avec l’Iran, d’exprimer clairement quelles sont nos divergences, mais (aussi) où sont nos possibilités pour avancer”, a-t-il ajouté. “Si des pays comme l’Iran sont disposés à ouvrir leur poing,ils trouveront notre main tendue”, a-t-il affirmé.
 
La semaine passée, Obama a rendu effective sa promesse présidentielle de nommer un envoyé spécial pour le Moyen Orient:”j’ai envoyé George Mitchell au Moyen Orient accomplir ma promesse de campagne sur le fait que nous n’attendrons pas la fin de mon gouvernement pour nous battre pour la paix entre Palestiniens et israéliens. Nous allons commencer tout de suite”, a-t-il ajouté.

Obama a insisté sur le fait que son gouvernement allait entendre et discuter avec les parties en présence sans préjuger de sa position? Il a dit que son objectif était de laisser de côté les préjugés et de parler avec tous les protagonistes. “Nous ne pouvons dire à aucun des deux parties ce qui est le meilleur pour elles. Ce sont elles qui doivent prendre leur propres décisions. Mais je crois fermement que pour le moment ce qui compte que le chemin actuel n’offre ni sécurité, ni prospérité à personne. Et, à cause de cela il est temps de retourner à la table de négociation” a-t-il conclu.


Obama a admis que les Etats-Unis ont commis des erreurs, mais après avoir souligné qu’il avait vécu en pays msulman et a des parents musulmans, il a ajouté qu’il allait tenter d’améliorer les relations. “Mon travail vers le monde musulman est de leur dire que les etasuniens ne sont pas leurs ennemis. des erreurs ont été commises. Nous sommes là pour améliorer.”, a-t-il dit. “Mais (…)les Etats Unis  ne sont pas nés comme une puissance coloniale et (…) le même respect et amitié que les etats-Unis ont eu avec le monde musulman, comme recemment durant vingt ou trente ans, je ne vois aucune raison pour que nous ne puissions pas le récupérer”, et enfin il a dit “je veux que les musulmans me jugent sur mes actes, en commençant par le décision de fermer  Guantánamo.Je suis ici pour faire que les Etats-Unis ne soient pas leurs ennemis”  


Avec quels alliés ?


Pour saluer la tournée de Georges Mitchell, émissaire spécial américain pour le, proche orient qui a commencé son voyage dans la région israél a déclenché de nouveau les hostilités sans doute pour créer une situation irreversible avec le hamas et bien  démontrer que la négociation était impossible.


L’Europe, la France en particulier sont totalement intégrés


 Au cours de sa tournée, M. Mitchell visitera Israël et Ramallah, capitale administrative de la Palestine contrôlée par Mahmoud Abbas. Il se rendra également en Egypte, en Jordanie, en Arabie Saoudite et fera escale dans deux capitales européennes, Paris et Londres qui sont, ces derniers temps, les partenaires les plus actifs dans le règlement de la crise au Proche-Orient.  Il est clair qu’il y a une entente totale entre les Etats-Unis et ces deux capitales, y compris en jouant le jeu du “bon flic”, c’est-à-dire en feignant de gourmander les israéliens. Ainsi hier Bernard Kouchner a demandé des explication à l’ambassadeur d’Israél sur la manière dont celui-ci dans ses assauts “disproportionnés” avait atteint des lieux diplomatiques européens  Mais en fait la france poursuit la stratégie inaugurée avec Moubarak.Et de surcroît, nous assistons parallélement à une totale intégration de l’Europe, de la France en particulier dans le bloc étasunien sur le plan économique mais aussi militaire.  Le 26 janvier, l’OTAN a donné un coup d’envoi à la préparation formelle du sommet anniversaire de l’Alliance atlantique qui se tiendra en avril prochain, 60 ans après la signature du Traité de Washington sur la fondation de l’organisation. Les ambassadeurs de tous les 26 pays membres de l’OTAN se sont réunis à Bruxelles en vue de mettre en mouvement le mécanisme de préparation des festivités. Le sommet anniversaire des 3 et 4 avril se déroulera à Strasbourg (France) et Kehl (Allemagne). La décision de réintégration officielle de la France dans la structure militaire de l’organisation d’où elle s’était retirée depuis plus de 40 ans peut être annoncée au sommet. L’OTAN adoptera une nouvelle stratégie et essaiera de déterminer les pays et leurs effectifs qui vont continuer à tenter de maîtriser l’Afghanistan. 

La Russie

Si des assurances ont été donnée à la Russie que la Georgie et l’Ukraine ne seraient pas intégrées dans l’OTAN dans l’immédiat. La visite de Georges Mitchell serait un autre signe des relations entre Obama et la Russie. Au fur et à mesure que leurs relations se dégradaient avec les Etats-Unis,les Russes ont pris une part grandissante dans le conflit Israélo-palestinien et sur toutes les questions du proche orient. En particulier, la Russie sert d’intermédiaire avec l’iran et le hamas. Georges Mitchell qui ignore, ostentiblement gaza et le hamas pourrait le rencontrer à Moscou mais cette dernière ville n’apparaît pas dans sa liste et si tel était le cas les Russes y verraient le signe que Etats-Unis refusent de considérer Moscou comme un des partenaires prioritaires sur les problèmes proche-orientaux. Voici ce que déclare une voix autorisée de l’agence Ria novosti.


“La nouvelle administration américaine se trouve devant un difficile dilemme: traiter - ou non - avec le Hamas. L’administration Bush avait ostensiblement désavoué le Hamas après la victoire remportée par ce mouvement aux élections législatives en 2006, en exacerbant considérablement la tension dans les rapports interpalestiniens. En fin de compte, cela provoqua la rupture totale entre le Hamas et le Fatah, entre la bande de Gaza et la Cisjordanie. L’attitude de Barack Obama est encore incertaine.”


“L’Amérique tient à la sécurité d’Israël, elle soutiendra toujours son droit à l’autodéfense”, a déclaré Barack Obama, en rappelant que le Hamas avait tiré, depuis de nombreuses années, des roquettes sur les citoyens innocents d’Israël. Il a énuméré ensuite les exigences habituellement avancées aux islamistes: renoncer à la violence, reconnaître le droit d’Israël à l’existence et tous les accords de paix palestino-israéliens intervenus antérieurement. Les exigences formulées aux Israéliens sont suivantes: retirer les troupes de la bande de Gaza et ouvrir les postes de passage entre la bande et le monde extérieur. En outre, Barack Obama a annoncé son soutien au gouvernement dirigé par Mahmoud Abbas.


Ces propos ont suscité immédiatement une réaction négative du Hamas. Barack Obama ne se distingue en rien de George W. Bush, ont résumé les islamistes. Cette conclusion est juste, mais, peut-être, un peu hâtive. Le jour du départ de son émissaire, Barack Obama a accordé sa première interview à une télévision étrangère à la chaîne arabe Al-Arabiya. Le nouveau président américain a dit dépêcher son émissaire George Mitchell au Proche-Orient avec pour consigne de “commencer par écouter” et de lui rendre compte de la situation. Selon lui, les Etats-Unis commencent trop souvent par dicter les choses dans les affaires internationales.


En ce qui concerne le Proche-Orient, il convient de signaler que, si Barack Obama voulait trouver un homme sachant écouter, le sénateur George Mitchell est le meilleur choix possible. Il connaît le Proche-Orient non pas par ouï-dire. En 2001, il était artisan d’un plan de réconciliation des parties qui fut ensuite revu et inclus, avec d’autres initiatives de paix, dans la feuille de route du règlement palestino-israélien. Ce plan fut approuvé, pour l’essentiel, par les deux parties engagées dans le conflit, mais de même que les autres propositions en ce sens, il n’a toujours pas été mis en oeuvre”. (1)


L’hostilité à l’égard du Venezuela et de la Chine,  que peut faire Obama
  ?


Parrallélement les Russes ont mené une stratégie tous azimuths vers l’Asie centrale et la Chine dans la cadre de l’Organisation de coopération de shanghai, et même des relations nouvelles avec l’Amérique latine Cuba et le venezuela. Mais la Russie est confrontée à une crise économique trés forte avec la baisse du pétrole.
 

Du côté des Etats-Unis, il y a eu trés vite des déclarations hostiles sur la manière dont la Chine laissait “filer le yuan”, les Chinois y ont vu une marque d’hostilité de l’administration Obama. Puisque les Etats-Unis savent bien que la Chine confrontée à une baisse de croissance ety à une montée du chômage ne peut pas réévaluer le yuan. Il s’agfit simplement de veiller à ce que le principal créancier qu’est la Chine ne coule pas le dollar. Mais l’aggressivité la plus marquée a été celle d’Hillary Clinton et de Barak Obama lui-même contre le venezuela et contre Chavez qu’il a qualifié de “un obstacle pour le progrès en Amérique latine” et l’a accusé d’exporter le terrorisme dans les pays voisins”.


Les relations avec le venezuela qui n’a pas d’ambassadeur aux Etats-Unis, peuvent-elles encore se dégrader, ou alors comme le conseillent certains analystes faut-il renouer les relations diplomatiques pour éviter que la nouvelle administration soit influencée par les cercles qui entourent le nouveau président et qui ne cachent pas leur hostilité. L’ancien amabassadeur a été explusé des Etatqs Unis en septembre 2008, en rétorsion de l’expulsion de l’amabassadeur des Etats-Unis par solidarité avec la Bolivie qui avait été obligée d’expulser l’ambassadeur des Etats-Unis qui organisait l’opposition.


Quelle marge de manoeuvre ?


Tout le monde table sur le fait que Obama est un pragmatique et qu’il paraît sincérement désireux de négocier plutôt que de favoriser les expéditions militaires comme son prédecesseur. la véritable question est la marge de manoeuvre qu’aurait un tel président face au système qui domine les Etats-unis, en particulier l’étroite imbrication entre la haute finance, le complexe militaro-industriel, voire la mafia et des institutions comme la CIA et d’autres qui en fait sont construites pour un politique aggressive d’un empire sur le déclin. partout l’ancienne adminisatration Bush a déposé des poudrières qui menacent à chaque instant d’éclater y compris dans des zones nucléaires.


Il est vrai que la priorité d’Obama est la situation abominable de l’économie nord américaine. Les répercussions sur le reste du monde sont de plus en plus fortes et les menaces d’explosion sociales existent partout y compris aux Etats-Unis et en Europe. Un des problèmes auquel Obama va être confronté est paradoxalement la destruction partout des syndicats et des organisations permettant que s’instaurent des négociations, la recherche d’un progrés social. Partout les vingt dernières années ont détruit toutes les institutions démocratiques, internationales, nationales susceptibles de favoriser la diplomatie, la négociation.


C’est dans le fond ce qu’a déclaré un autre grand pragmatique, le premier ministre russe  mercrdi soir  Vladimir Poutine lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse. “La montée de la tension observée aux quatre coins du globe est due à l’inefficacité des institutions internationales” mais ce qu’il a jouté est encore plus intéressant : “Ces derniers temps, le monde entier est confronté à une montée sans précédent de l’agressivité, que ce soit le raid armé lancé par l’actuelle administration géorgienne dans le Caucase, les attentats en Inde ou l’escalade des tensions dans la bande de Gaza”, a-t-il constaté. “Il n’y a pas de lien direct entre ces événements, mais leur évolution laisse entrevoir quelques éléments communs, notamment l’incapacité des institutions internationales existantes à proposer des solutions constructives”, a affirmé M. Poutine.


Et avec son franc parler il a expliqué que beaucoup de conflits régionaux visent simplement à détourner l’attention de l’opinion publique des problèmes économiques et sociaux.


“Parlons honnêtement: provoquer de l’instabilité militaire et politique, engendrer des conflits régionaux et autres, c’est aussi un procédé commode de détourner l’attention des gens des problèmes économiques et sociaux rencontrés par leurs pays. Hélas, nul ne peut exclure que de nouvelles tentatives en ce sens aient de nouveau lieu à l’avenir”, a-t-il constaté.


Pour éviter de nouveaux conflits régionaux, le chef du gouvernement russe a appelé à moderniser radicalement le système des rapports internationaux pour le rendre plus efficace et plus stable.

Nous sommes totalement d’accord avec l’analyse de Poutine : premiérement il a raison de montrer que les institutions internationales ont montré leur inefficacité, mais il aurait pu ajouter que cette destruction avait été l”oeuvre de l’impérialisme et de son bras armée les etats-unis, avec la complicité active des Européens. En ce sens effectivement ce qu’on appelle le conflit israélo palestinien est exemplaire avec le viol systématique des résolutions de l’ONU mais le pays qui a mané la danse de ce dynamitage est bien les Etats-Unis et pas seulement sous l’administrations de Bush. Rien ne laisse présumer que la nouvelle administration est prête à agir autrement en particulier dans le cas d’israêl et de Cuba.


Il faut également considérer que si les institutions internationales ont été dynamités cela a été dans un contexte de viol systématique de toutes les souverainetés nationales pour favoriser le pillage des ressources par les multinationales. Cela est-il susceptibles de changer? Est-ce que par exemple puisque nous sommes à la veille des élections européennes nous allons dans un autre sens, certainement pas.


A cette destruction des instances diplomatiques et de la mise en oeuvre de négociations a correspondu dans chaque nation une aggravation des instances de repression et une destruction des organisations démocratiques, le pouvoir des syndicats a été totalement affaibli. Avec la montée de la crise, la colère des peuples comme le dit trés justement Poutine doit être alors dirigé vers l’exutoire suprême: les conflits régionaux jusqu’au moment où ils seront nucléaires.

Obama qui ne veut surtout pas changer le système capitaliste peut-il quelque chose sur cette logique ?


Sans vouloir être pessimiste outre mesure, il s’avère que face à une telle situation la bonne volonté, l’espérance en un nouveau président peut trés vite montrer ses limites et aller au contraire vers une accélération des tendances les plus néfastes.


Danielle Bleitrach 


 http://socio13.wordpress.com/2009/01/29/que-peut-on-attendre-dobama-par-danielle-bleitrach/

1) Ria novosti

Barack Obama défend le dialogue avec l'Iran‎

 119869479.jpg

La Russie souhaite que les USA
renoncent à leur unilatéralisme

DAVOS, 29 janvier - RIA Novosti. La Russie n'a pas de griefs spécifiques à l'égard des Etats-Unis, elle veut seulement que les intérêts des pays différents soient pris en compte dans la politique internationale, a déclaré jeudi le premier ministre russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec les membres de l'International Media Council (IMC) à Davos.

"Nous ne nous plaignons de rien, nous constatons seulement que le penchant exessif pour la force lors du réglement des problèmes et le mépris des normes du Droit international sont destructifs pour les relations internationales", a indiqué M.Poutine, interrogé sur les préalables de Moscou à l'amélioration des relations avec Washington.

"Si nous avons bien interprété les signaux émanant de Washington, une telle approche est dans une certaine mesure partagée par l'actuelle administration américaine", a poursuivi le chef du gouvernement russe.



DAVOS, 29 janvier - RIA Novosti. Les partenaires commerciaux de la Russie doivent renoncer à l'idéologie colonialiste dans les relations bilatérales, a déclaré le premier ministre russe lors d'une rencontre avec l'International Business Council en marge du sommet.

"Le monde est globalisé et interdépendant. Si nous voulons entretenir des rapports civilisés, il faut en formuler les principes dés le début", a poursuivi le premier ministre russe répondant à une question concernant les conditions de travail des cercles d'affaires étrangers en Russie.

Lire ici:

http://fr.rian.ru/world/20090129/119868661.html

Poutine à Davos: pas de "show", mais une mise en garde (vice-ministre russe)

119861568.jpg

"Nous avons déçus ceux qui attendaient un "show", mais les événements actuels sont d'une telle importance qu'il n'y a pas de temps à perdre avec un spectacle de ce genre", a-t-il indiqué, ajoutant que tout le monde attendait un discours de Munich "bis".

Lors d'une conférence sur la sécurité en février 2007, M.Poutine, président russe de l'époque, s'était prononcé avec éloquence sur de divers problèmes liés à la stabilité et l'ordre mondial. Comparée parfois au discours de Churchill à Fulton en 1946, son intervention a suscité un large retentissement parmi les hommes poliques, les experts et dans les médias.

http://fr.rian.ru/world/20090129/119860078.html


La tension mondiale, fruit de l'inéfficacité des institutions internationales (Poutine)


119859577.jpg


Lire ici:

http://fr.rian.ru/world/20090129/119858052.html


Très intéressant le discours de M.Poutine et très honnête !


SUITE DES AUTRES ARTICLES SUR M.POUTINE A DAVOS SUR RIA NOVOSTI ICI:

http://fr.rian.ru/onlinenews/

http://chiron.over-blog.org/article-27328224.html


Sélection de liens :

 

liste complète

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux
qui les regardent sans rien faire.»- Albert Einstein


Oui, nombreux sont les juifs qui se rebellent contre les responsables politiques israéliens : http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-27335138.html


Israël s'enverrait-il à lui-même ces fameuses "roquettes" qui retombent dans le désert sans jamais tuer personne... Tout est possible dans les ruses de guerre...?
http://www.marcfievet.com/article-27323827.html


Colombie et Gaza, génocides et impunité :
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12080


Taux de suicide record dans l'armée américaine
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/ameriques/20090130.OBS2292/taux_
de_suicide_record_pour_larmee_americaine.html



Le livre qui peut ruiner Kouchner
http://www.marcfievet.com/article-27344348.html



Jeu_dames.jpg"Sarkozy veut dépecer la RDC
(Courrier International 22/01/2009)

Le président français a jeté un pavé dans la mare en proposant une restructuration de la région des Grands Lacs en faveur du Rwanda et au détriment de la république démocratique du Congo. Celle-ci n'apprécie guère." 


Le Potentiel laisse entendre qu'Obama ne serait pas sur la ligne de Sarkozy sur la balkanisation de la RDC (
http://www.africatime.com/rdc/nouvelle.asp?no_nouvelle=443313&amp;no_categorie=). Du wishful thinking ?

http://delorca.over-blog.com/article-27369716.html




Partager cet article

Repost0
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 04:56

http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=3622

Editorial d'Eva.
Les graves convulsions du monde.

Combat de Titan sur le dos des peuples. 
Guerre froide, ou chaude ?
Turbulences. Luttes pour les zones stratégiques.
GB-USA-Israël-Europe : Tentative désespérée de maintenir leur influence
Le Grand Capital livre une lutte sans merci contre la Russie, pour l'affaiblir
La Russie sur la défensive, mais avec des renforts.
L'Europe a changé de nature. Conçue "pour la paix", désormais tête de pont voire machine de guerre au service des intérêts anglo-saxons. 
Les peuples sont sacrifiés.
L'homme le plus dangereux dans le contexte d'aujourd'hui: John Mc Cain. Elevé dans la culture de la guerre froide.
Sombres jours en perspective pour l'humanité.
 


Mes amis,

Une bonne nouvelle !

Pour moi, le fait que les Turcs et les Arméniens se rapprochent, est une excellente nouvelle. Cela va incontestablement dans le sens d'un resserrement des liens pour s'opposer, sinon directement, du moins indirectement, à Washington (voir post précédent). Les Turcs ont appris à se méfier de leurs prétendus alliés américains.

La Russie est de moins en moins isolée. Les Américains voient leur zone d'influence se rétrécir, et la lutte sera terrible pour le contrôle de l'Ukraine, dont une partie importante de la population est tentée par le retour dans le giron russe. En sous-mains, les USA tentent de destabiliser l'Ukraine à leur profit. A surveiller : Zone de graves turbulences. 

La "guerre froide" reprend de plus belle, voulue par Washington, avec derrière elle, ou devant, une Angleterre qui met de l'huile sur le feu, en Europe comme dans le Caucase. La G.B. veut conserver son influence dans la zone, au profit de la City.

Je n'hésite pas à dire qu'en sous-mains, l'Angleterre fait tout pour dresser les Européens, et des pays comme la Georgie et l'Ukraine, contre la Russie. Le Grand Capital anglo-saxon ne veut pas perdre des zones d'influence au profit de la Russie.

La lutte s'annonce "chaude". Pour ma part, je pense que l'Angleterre sera prête à provoquer une guerre pour maintenir son pré-carré, et empêcher la Russie, par tous les moyens, de reconquérir le territoire perdu. Le Grand Capital n'a pas d'états d'âme. Les peuples, il ne s'en soucie pas. L'Argent n'a pas d'odeur, dit-on, et surtout pas de morale. Nous assistons à un combat de Titan : La Russie renaissante, et ses alliés de plus en plus nombreux (sans doute excédés par l'hégémonie sauvage, criminelle, des USA), face au Mur de l'Argent occidental, avec à sa tête le trio infernal, bien sûr (GB-USA-Israël) mais aussi, désormais, l'Europe vassale, dirigée actuellement par un valet du Grand Désordre Etabli.

Comme je l'ai écrit dans un article, le loup (les anciennes républiques soviétiques) est entré dans la bergerie (L'Europe).

La nature de l'Europe est en train de changer fondamentalement. Il ne s'agit plus d'une alliance des Etats Européens dans une optique de  paix, mais d'une entité au service des visées hégémoniques de l'Amérique impérialiste, friande de guerres permanentes de conquêtes ou, au moins, de maintien de son influence. L'Europe vassalisée est devenue le supplétif des USA dans la région, et sa tête de pont pour contenir la Russie. Autant dire que l'Union pour la paix est en train de devenir une machine de guerre au service des visées hégémoniques de l'Amérique, pour contenir la puissance retrouvée de la Russie dirigée par un génial joueur d'échec. Et tout cela au détriment des peuples. L'objectif, au final, étant de venir à bout de la Russie, sinon militairement du moins géographiquement, et d'arriver à placer là aussi un supplétif de Washington, un valet de l'Empire docile, prêt à brader les intérêts russes au profit de la mafia financière et industrielle de l'Occident.

Les ressources de la Russie attisent les convoitises. L'Occident voudrait bien s'en emparer, au profit des Cheney and Co. Celui-ci, d'ailleurs, se promène beaucoup dans la région, et cela ne présage rien de bon pour les peuples du Caucase comme d'Europe. Vous remarquerez que le ballet diplomatique incessant est à peine évoqué par les grands médias au service de la machine militaro-financière. Mme Rice tente d'amadouer des pays rétifs comme la Lybie, Sarkozy flatte son homologue Syrien, au moment même où Cheney vient placer son venin dans le Caucase. Inutile de dire que tout cela ne présage rien de bon pour les peuples, seulement utiles comme chair à canon ou, toujours plus pressurés,  comme source de profit des grands patrons et de leurs actionnaires.

Et sur l'échiquier du monde, dans lequel les peuples sont de simples pions placés et déplacés au gré des intérêts des puissants, Washington en perte d'hégémonie vient de marquer un point, en mettant un de ses hommes à la tête du Pakistan. Dans cette affaire, la morale n'a que faire : Le nouvel élu est un homme hautement corrompu, servile, comme l'Amérique les aime, une marionnette richissime et toute dévouée à ses maîtres, n'ayant que faire des intérêts de son peuple. Le Pakistan détient la bombe nucléaire, et dans ses contreforts montagneux se livre une lutte sans merci entre les autochtones et l'OTAN. Carte maîtresse pour les USA, donc, mais dangereuse : Le peuple n'approuve pas toutes ces manoeuvres, il n'est pas derrière le nouvel élu de Washington. Risque d'attentat ? Explosion du peuple mécontent ? Et quel rôle jouera l'Armée ?

Comme si tout cela ne suffisait pas, voici venir une nouvelle menace, en la personne de John Mc Cain, sans doute futur Président des Etats-Unis. Celui-ci a une vision de guerre froide, il a été nourri dans cette hantise, et rien ne dit qu'il ne sera pas encore pire que Bush dans le contexte actuel. A mon avis, il ne manquera pas d'alimenter les tensions, en soutenant des guerres préventives permanentes contre tous ceux qui lui rappelleront de mauvais souvenirs. La chancelière allemande ne porte pas non plus la Russie dans son coeur.

Est-ce tout ? Pas du tout. En Europe, Sarkozy a été placé à la tête de la France non pour la servir, mais pour être le relais  d' intérêts étrangers, américains, israéliens, et anglais  - jamais dirigeant français n'a été aussi bien reçu en GB, et c'est là qu'il a, honte suprême pour nous, fait part de ses projets en Afghanistan, projets d'ailleurs décidés seul. Quant à la chancelière allemande, comme je vous l'ai annoncé dans un article, elle défend les intérêts d'un pangermanisme renaissant. Elle est une alliée des anglo-saxons, certes, mais avec toutes sortes d'arrières-pensées : Elle souhaite surtout défendre les intérêts de la Grande Allemagne désormais militarisée . Curieusement, Berlusconi, qui a des intérêts pétroliers en Russie, semble freiner les ardeurs de ses alliés envers le voisin soviétique de l'Europe. Ne parlons pas des Polonais et des autres Etats dissidents de l'URSS, ils sont toujours plongés dans un contexte de revanche. L'Europe pour la paix est morte.

Et lorsqu'on sait qu'en arrière plan le NOM veille, et qu'il place les uns après les autres ses pions en vue d'un monde unipolaire dirigé par une élite sur les décombres des Etats nations, et des peuples sacrifiés, on se demande si nous ne sommes pas tous en train d'aller droit dans le mur, d'autant qu'en sous-mains aussi, les industriels de la mort brûlent d'essayer sur nous leurs dernières trouvailles en matière d'armement nucléaire, biologique... Oui, l'homme est fou. Ceux qui détiennent le pouvoir ont mis en route un processus qu'ils croient maitriser, mais rien n'est moins sûr. Outre le fait que les populations seront sacrifiées, on ne sait jamais comment les jeux des apprentis-sorciers peuvent se terminer.
 

La machine à exterminer une partie d'entre nous est probablement en route, et si nous n'arrivons pas à coordonner la révolte des peuples aux quatre coins de la planète pour dire en masse non à l'intolérable qui se prépare, via Internet ou de grandes organisations politiques ou syndicales (je les soupçonne d'être complices, achetées), le pire est à craindre.

Le tribunal de la Haye pour les assassins des peuples, ou la guerre ! Il n'y a pas d'autre alternative.

Tout se passe derrière notre dos. Concocté par une petite poignée de psychopathes. Et avec le soutien des médias criminels, devenus nos pires ennemis. Quant aux élus, ils vendent leur âme pour un plat de lentilles, et ils ne s'intéressent à leurs électeurs que pour arriver au pouvoir. Traîtres à la nation !

Que dire de plus ? Profitons de chaque instant de la vie, aimons-nous au lieu de nous opposer pour des peccadilles, caressons nos animaux, promenons-nous en bord de mer, à la montagne, à la campagne, la nature est belle en cette saison. Ceux qui ont la foi espéreront en des jours meilleurs. Et soyons solidaires contre nos bourreaux. Leurs plans sont maléfiques. Les Russes et les Chinois ne sont pas nos ennemis: Mais ceux-là mêmes qui n'ont à la bouche que les mots de démocratie irréprochable, de civilisation, ou de monde libre... Que le diable les emporte ! Ils auront l'éternité pour se repentir de leurs forfaits ! C'est une grande consolation pour les croyants de savoir que "les salauds vont en enfer". Et là, comme dit la Bible, il y aura des pleurs et des grincements de dents...

Le compte à rebours a sans doute commencé. Reste à savoir à quelle vitesse, et de quelle ampleur. Courage, mes amis, et tous unis contre nos oppresseurs en haut lieu ! Et résistons jusqu'au bout à ... l'intolérable ! Je ne pensais pas, en créant ce blog il y a un an, qu'il serait si justement nommé...
Je vous embrasse fraternellement, eva


TAGS : Russie, Chine, Allemagne, France, Europe, Pologne, Etats-Unis, Angleterre, Israël,  Ukraine, Georgie, Caucase, Sarkozy, chancelière allemande, NOM, démocratie, guerre, Bible, civilisation, médias, multinationales, paix, syndicats, élus, OTAN, John Mc Cain, Berlusconi, Washington, Turcs, Grand capital, Bush, Lybie, Syrie, Cheney, Arméniens, C. Rice, Tribunal de la Haye...



Sélection de Liens :
Les événements importants


Tensions EU-Russie
Tension entre Washington et Moscou. Le Pdt russe, Dimitri Medvedev, accuse les Etats-Unis de réarmer la Géorgie sous couvert d'aide humanitaire. Dick Cheney a riposté que le Kremlin ''avait commis des actes de guerre'' en Géorgie, ''tué des civils et provoqué l'exode de milliers de personnes'
http://www.juif.org/go-news-65111.php


Création d'une Banque du Sud
Diplomatie du pétrole vénézuelien

Chavez au banquet présidentiel offert par M. Mbeki a aussi évoqué la création d'une Banque du Sud pour remplacer le FMi et la banque mondiale, et à laquelle les directeurs de banques centrales des pays membres reconnaîtraient toute autorité ce qui déjà fait grincer des dents la presse de droite comme le Pretoria News (
http://www.int.iol.co.za/index.php?set_id=1&click_id=3045&art_id=vn20080905054951341C271072). Néanmoins non seulement l'ANC (parti au pouvoir) et le Parti communiste, mais aussi le parti d'opposition Mouvement démocratique uni (UDM) se sont réjouis de la signature de cet accord (http://www.int.iol.co.za/index.php?set_id=1&click_id=3045&art_id=nw20080903104816566C757423).

La diplomatie du pétrole vénézuélien
touche aussi la France, puisque Jean-Paul Legrand, maire adjoint de Creil, publie cette semaine dans l'Humanité Dimanche une lettre incitant les élus municipaux à négocier avec le Vénézuéla l'achat de pétrole à prix réduit pouvant bénéficier aux plus pauvres. Le cercle bolivarien de Paris s'est déjà fait l'écho de son activisme dans ce sens (
http://cbparis.over-blog.com/article-21971944.html). Cet élu raconte son voyage à Caracas sur son blog : http://www.creil-avenir.com/article-22170233.html. Pour mémoire on peut rappeler que l'ancien maire travailliste de Londres avant de perdre les dernières élections avait signé avec les autorités vénézuéliennes un accord de livraison de pétrole à bas prix pour les transports en commun londoniens (http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=71109).

Le 2 septembre Hugo Chavez était en Afrique du Sud. Au menu des discussions, un accord énergétique, mais aussi l'avenir du Mouvement des non-alignés et du groupe des 77 (130 pays dont la Chine) -
http://www.aporrea.org/venezuelaexterior/n119925.html.

A l'occasion de cette visite Hugo Chavez a souligné que l'Afrique était la "mère de l'Amérique du Sud" (
http://www.int.iol.co.za/index.php?set_id=1&click_id=3045&art_id=vn20080905054951341C271072), et exigé des excuses des Occidentaux pour les génocides commis sur ce continent (http://www.romandie.com/infos/news2/080902151919.94xqd3wd.asp). A l'heure où le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis McCain et sa colistière martèlent qu'ils ne veulent plus que les Etats-Unis soient dépendants du pétrole vénézuélien (http://www.aporrea.org/venezuelaexterior/n120047.html), le partenariat stratégique avec l'Afrique du Sud implique
Suite à
http://atlasalternatif.over-blog.com/article-22570274.html


Les troubles voyages du néocon Dick Cheney
Défense du projet NABUCCO
Le GUAM (qui regroupe la
Géorgie, l'Ukraine, l'Azerbaïdjan et la Moldavie contre la Russie)
Activisme en Ukraine


Le vice-président américain néo-conservateur Dick Cheney, un des pères spirituels du projet "Grand Proche Orient", de Guantanamo et de la guerre en Irak, a commencé par l'Azerbaïdjan un voyage d'une semaine, qui l'a conduit ensuite en Géorgie, en Ukraine. Au menu des discussions à Bakou figurait la "sécurité des couloirs énergétiques pour les livraisons" de gaz et de pétrole de la Caspienne vers l'Occident. Il s'agissait notamment pour Washington de défendre la mise en oeuvre du projet Nabucco, en particulier du secteur qui doit passer par le territoire de l'Azerbaïdjan et de la Géorgie. Le vice-président des Etats-Unis avait dirigé jusqu'en 2000 la compagnie pétrolière américaine Halliburton,est susceptible dans cette entreprise à la fin du mandat de George W. Bush et préparait peut-être par la même occasion son avenir personnel. 

L'avenir du GUAM (une association d'Etats qui regroupe la Géorgie, l'Ukraine, l'Azerbaïdjan et la Moldavie contre la Russie) était aussi un sujet important de la visite (
http://fr.rian.ru/world/20080904/116541823.html). Le conflit géorgien a fait apparaître de sérieuses nuances entre les membres de ce groupe, l'Azerbaïdjan ayant fait preuve de neutralité tandis que la Moldavie manifestait un soutien à Moscou (http://delorca.over-blog.com/article-22255225.html). D'autant que l'évolution de l'Ukraine est loin d'être univoque. Alors qu'on s'attendait à ce que la visite de Cheney à Kiev, le 5 septembre, après Bakou et Tbilissi, marque encore un point dans la pression exercée contre la Russie, le vice-présenté est tombé au milieu d'une crise politique entre le Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko et le président Viktor Iouchtchenko, la première étant semble-t-il sur le point de se rapprocher du "Parti des régions" (hostile à l'OTAN).

Les atlantistes déploient un activisme offensif en Ukraine en ce moment tandis que beaucoup de navires militaires de l'OTAN patrouillent en Mer Noire. Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères britannique David Miliband en visite à Kiev le 27 août 2008 appelait à créer « la plus large coalition possible contre l’agression russe ». L'Ukraine a annoncé son intention d'augmenter le montant du bail de la base navale de Sébastopol, mise à la disposition de la flotte russe de la mer Noire. Tony Barber dans le Financial Times du 25 août pronostiquait que l'Ukraine serait le prochain point de crise avec la Russie (
http://blogs.ft.com/brusselsblog/2008/08/wanted-a-plan-for-ukraine/).

Jetant toujours de l'eau sur le feu, Cheney à Tbilissi s'est engagé à ce que les Etats-unis versent un milliard de dollars au régime de Saakachvili - soit exactement le montant de son budget de défense, et a appelé le "monde libre" à soutenir ce gouvernement.

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-22566794.html


La Russie sur la défensive, ses soutiens
L'organisation de coopération de Shanghaï
L'Organisation du Traité de sécurité collective


Moscou, de son côté, placée sur la défensive tandis qu'à Avignon les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne décidaient de geler le projet d'accord de partenariat renforcé avec elle (une mesure plus modérée que ce qu'espéraient les atlantistes), obtient des cautions de ses voisins.

Déjà l'Organisation de coopération de Shanghaï, le 28 août (
http://www.sectsco.org/news_detail.asp?id=2341&LanguageID=2) avait apporté un soutien diplomatique "au rôle actif de la Russie en aidant à la paix et à la coopération dans cette région"  (sans toutefois s'engager à reconnaître les républiques sécessionnistes du Caucase). 

L'Organisation du Traité de sécurité collective (Arménie, Biélorussie, Kazakhstan, Kyrgyzstan, Tadjikistan et Ouzbekistan) réunie à Moscou le 6 septembre a condamné l'agression géorgienne (
http://www.russiatoday.com/news/news/29953 et http://www.russiatoday.com/news/news/29996/video).

Le président nicaraguayen Daniel Ortega, à l'occasion du 29ème anniversaire de l'Armée nationale, a annoncé qu'il reconnaissait l'indépendance des Républiques séparatistes géorgiennes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie
http://atlasalternatif.over-blog.com/article-22566794.html  (extraits)


Des alliés de la Russie 
dans ce nouveau
partage du monde



Le Nicaragua "reconnaît l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie" décrétée par leurs Parlements respectifs en août, a déclaré mardi soir le président nicaraguayen.

Le président Ortega a également apporté son soutien "à la position du
gouvernement russe qui recherche le dialogue avec les pays européens pour mettre un terme à ce
conflit".


Il a fustigé les "politiques hégémoniques" qui "tentent d'encercler la
Russie" et investissent des millions de dollars à travers l'OTAN
(Organisation du traité de l'Atlantique Nord) pour "encercler militairement de la Russie".

defesa@net - 01.09.2008

Caracas - Chavez achète des missiles de longue portée : « nous ne voulons tirer sur personne, mais que personne ne se trompe sur notre compte ... »

Chavez a informé hier que bientôt le pays sera pourvu d'un système intégral de défense anti-aérienne de longue portée, de manufacture russe, qui comprendra des missiles ayant une portée de 200 km.

Le Venezuela achètera des avions d'entraînement et de combat en Chine et offrira son territoire à la Russie pour que les avions et bateaux puissent faire escale.

Le président vénézuélien a fait ces déclarations durant son programme tv dominical « Alo Presidente ». (extraits)
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-22572271.html


Turquie : Rôle majeur
(confirmation)


Grâce à sa situation géographique, sa croissance économique, l'activisme de sa diaspora et l'habileté de ses dirigeants, la Turquie - qui était marginalisée depuis 1918 - est redevenue un acteur majeur de la diplomatie internationale.

 Depuis le printemps dernier, le premier ministre Erdogan est l'intermédiaire des négociations de paix entre la Syrie et Israël (il était présent au sommet quadripartite à Damas hier, avec Nicolas Sarkozy).

 Le ministre turc des Affaires étrangères, qui rentre de Moscou, vient, lui, de proposer une "plate-forme de stabilité dans le Caucase", si bien qu'Ankara pourrait accueillir bientôt la conférence internationale de l'après-guerre russo-géorgienne.

 La Turquie joue aussi un rôle majeur en Irak - à cause du Kurdistan -; en Iran, avec lequel elle entretient d'excellents rapports; en mer Noire dont elle contrôle l'accès; et dans l'Otan, dont Ankara est l'un des principaux contributeurs.
http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/09/04/le-grand-retour-de-la-turquie.html#comments

Un gangster dépressif à la tête du Pakistan?

zardari.jpg 

Pakistan :
 

Il faut lire, dans le New York Times, le terrifiant portrait du futur président pakistanais, Asif Ali Zardari.

 Si ce qu' écrit Jane Perlez est vrai, celui qui, ce soir, après son élection assurée par le parlement, va prendre la tête de la sixième puissance nucléaire mondiale et sur lequel l'Occident va désormais compter pour en finir avec les Talibans n'est rien d'autre qu'un gangster dépressif.

L'homme, qui doit sa fulgurante carrière au fait qu'il était le mari de Benazir Bhutto, a passé onze ans en prison pour corruption, il est fortement soupçonné d'avoir commandité le meurtre de son beau-frère et, selon des documents obtenus par le " Financial Times", aurait été traité à New York pour une "sévère dépression".

Bref, ce soir le monde est plus sûr.
http://globe.blogs.nouvelobs.com/

 

Du nouveau sur MichelCollon.info :

Luc Delval
- Un Casque bleu belge victime du terrorisme au Liban
Il faudra 71 ans pour enlever les bombes à sous-munitions laissées par Israël
Liban casque bleu

Jordan Flaherty - Trois ans après Katrina
"Le monde doit comprendre que notre situation reste tragique"

Katrina an 3

François Charles - Banque Mondiale et ONG fragilisent les Etats
Réponse au journal Le Monde qui justifie l'ingérence

ONG Afrique

Emmanuel Katz - Sans-papiers en grève de la faim : Belgique, terre d'accueil ?
Interviews de grévistes : « Je vis dans la guerre depuis que je suis né »

Grève sans papiers

Avigolfe - Guerre du Golfe: on continue de mourir
"Les Américains portaient des masques et nous pas". Yannick vient de décéder.

Décés guerre Golfe

Eric Walberg - Poutine, McCain et Obama à propos de la Géorgie
Poutine répond à nos médias. McCain était dans le coup. Obama ne cesse de virer.

Interview Poutine

Benito Perez - Qu'a donc à cacher Nestlé?
Nestlé infiltre la rédaction d'un livre... sur Nestlé

Taupe Nestlé

Karine Gantin - Le Maghreb au carrefour des luttes
« Nul ne peut prévoir les révoltes qui naîtront encore de l'aggravation des conditions de vie »

Forum Social Maghreb

Syndicat de la Magistrature - Attention: Edvige vous surveille désormais
«L'enregistrement des données à caractère personnel n'a aucune limite »
Edvige


Michael Collins - La mise en examen de George W. Bush pour meurtre
Un procureur entend troubler la retraite du futur ex-président

Bush




Lutte anti-terroriste
La Russie prône le renforcement de la coopération entre les Etats et les cercles d'affaires dans la lutte contre le terrorisme, a déclaré jeudi Vladimir Andreïev, représentant du ministère russe des Affaires étrangères, lors de débats sur la stratégie globale antiterroriste à l'ONU.
http://www.marcfievet.com/article-22580279.html

Israël souhaitait utiliser la Georgie pour attaquer l'Iran ?
Arnaud de Borchgrave a déjà été souvent mentionné sur notre site, notamment pour des vues inhabituelles (par rapport à l’establishment médiatique US) sur les crises extérieures en cours, et parfois pour des révélations de type sensationnel. En général, Borchgrave est bien renseigné et ses interventions, si elles ne s’avèrent pas toujours à 100% exactes, mentionnent souvent certains faits inédits intéressants. En voici une de plus, de révélation, qui concerne Israël, la Géorgie et l’Iran, et lie les deux crises de l’Iran et de la Géorgie. Borchgrave donne ses informations-révélations dans un texte de UPI repris ce 3 septembre sur le site Middele East Times. Arnaud de Borchgrave explique que la coopération des Israéliens avec les Géorgiens, notamment la formation des troupes géorgiennes, était payée par la Géorgie par la mise à disposition pour Israël de deux bases aériennes en Géorgie, à partir desquelles pourrait, ou aurait( [...] )
http://www.marcfievet.com/article-22498677.html




Liens à venir ...

 

 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 17:46


Spécial Afghanistan
On ne tue pas la liberté en Afghanistan.
La liberté n'est plus qu'une coquille vide
pour les Occidentaux.
Fausse démocratie occidentale.
En défendant leur "liberté" prédatrice,
ils tuent celle des peuples.
Et la France a changé de politique.
Sarkozy a confisqué sa liberté.
Les troupes vont s'enliser. Notre pays aussi.
Mais on ne tue pas la vraie liberté.
Massoud a montré le chemin.

Article d' Eva :
 

Bonjour

Dans ce blog, j'ai alerté sur des menaces pesant sur nos sociétés. Entre autres, j'ai abordé la question de la vassalisation de l'Europe aux Américains, avec notamment le scandale de la Slovénie, "dirigée" directement par Washington. J'ai aussi souligné le rôle grandissant d'Israël dans les choix de l'Europe, même s'il n'est pas officiellement membre, cet Etat décide des orientations de l'U.E. J'ai attiré votre attention sur l'influence prépondérante de l'Angleterre sur les affaires du monde, en sous-mains également, pour satisfaire la voracité de la City. J'ai souligné le danger que représente le pangermanisme renaissant, soucieux de jouer sa partie propre dans le concert des affaires du monde financier. Au détriment des intérêts des peuples, bien sûr. Et puis, entre autres, nous pouvons être préoccupés par les campagnes mensongères pour nous dresser contre la Chine, lors des J.O., (en médiatisant notamment les contorsions du sinistre agitateur à la tête de Reporters sans Frontières) ou contre la Russie, notre voisin détenteur de ressources attirant toutes les convoitises occidentales. Rien ne vaut une bonne guerre pour favoriser ensuite l'installation d'une marionnette docile aux intérêts industriels et financiers de l'Occident. - là aussi au détriment des peuples spoliés. Comme au Pakistan, par exemple, où un démocrate-dictateur corrompu,  à l'image de ceux que les champions américains de la liberté affectionnent, a été placé à la tête de l'Etat. Le nouveau dirigeant à la solde de l'Occident aura la charge de faire une politique contraire à celle demandée par les Pakistanais, une politique uniquement soucieuse d'appliquer les consignes dictées par l'Administration américaine, notamment en matière de lutte contre le "terrorisme", et attachée à contenir l'indépendance de l'Armée. C'est d'ailleurs Washington qui surveillera le bouton nucléaire.

A la frontière du Pakistan se trouve l'Afghanistan.  Un pays sauvage, montagneux, peuplé d'individus farouchement attachés à la liberté. Les Russes en savent quelque chose. Ils y ont laissé des dizaines de milliers d'entre eux, en pure perte. Floués par les Américains, qui les avaient conduits à s'embourber dans les déserts afghans. Et aujourd'hui, c'est l'Occident qui s'y enlise. A son tour. En pure perte également.

L'Afghan ne se laisse pas soumettre. Le plus rétif à la main-mise occidentale, Massoud, a été assassiné, au nom de la liberté à la sauce américaine : Celle pour les multinationales de mettre en coupe réglée les zones qu'elles contrôlent. Les Afghans défendent leur terre contre tous ceux qui l'envahissent. L'Occident a tué Massoud, le porte-parole des hommes libres afghans, leur étendard. Il n'a pas réussi à tuer leur amour de la liberté.

Tant que Massoud servait les intérêts américains, en se battant pour la liberté menacée par le rival russe des Etats-Unis, il était ménagé, choyé, encensé. Mais lorsqu'il a défendu cette même liberté contre l'Occident, il a été assassiné. L'Amérique élimine sans état d'âme tous ceux qui se mettent en travers de ses plans égoïstes. Même une icône mondiale de la Résistance.

Les Américains, eux, sont attachés à leur statue de la Liberté. Que représente-t-elle, alors qu'ils tuent partout celle des autres ? Les Afghans, en tous cas, ont compris. Ils ont bouté hors de leur territoire les Russes, et n'en doutons pas, les Occidentaux connaîtront le même sort;  Ils ne laisseront jamais les multinationales les occuper. Ils sont fiers. La liberté qu'ils défendent, eux, n'est pas de pierre, ou vain mot. Mais vivante, ancrée dans leur coeur, leur chair.

Les Français, eux, ont vendu leur indépendance aux Américains. Sarkozy a été élu, les privant de la liberté à laquelle ils sont attachés depuis que le Gl de Gaulle leur a montré le chemin. Ce changement de cap est une donnée majeure; elle déséquilbre un peu plus le monde, elle l'asservit davantage à la pieuvre financière. Et notre armée s'embourbe en Afghanistan, pour complaire à Washington. La France a vendu son âme, sa spécificité, son indépendance, pour le plat de lentilles yankee. Bien amer. Synonyme de privation de liberté pour les peuples, et même d'asservissement.

L'Occident a tué Massoud. Mais son combat demeure. Le peuple afghan ne se laissera jamais asservir, surtout à l'Argent. Le colosse  occidental au pied d'argile  ne les intéresse pas. Leurs valeurs sont ailleurs. Dans la terre, par exemple, cette terre qu'ils chérissent par-dessus tout, et qu'ils ne laisseront pas souiller par les réquins de la Finance. La liberté n'est pas un vain mot pour eux.

Nous, nous la piétinons sans cesse, en sacrifiant les peuples, les nations, les vraies valeurs. Le terme de liberté est brandi à tout propos pour mieux masquer son absence; On vient encore de le voir avec les fichiers policiers pour mieux contrôler les citoyens, les enchaîner.

L'Occident a perdu la bataille. Pas seulement en Afghanistan : Celle de l'opinion, celle des peuples. Car ils ne sont plus dupes. La liberté qu'on veut leur imposer est une imposture. Elle est asservie aux puissances financières qui ne se soucient pas des citoyens. Qui les tuent, le cas échéant, quand ils font obstacle à leur avidité démentielle. Qu'est-ce qu'une liberté tronquée, imposée ?

Mais en Afghanistan, les troupes occidentales se heurteront à un roc. Celui des montagnes, d'abord, les soldats français y ont laissé leur vie. Mais surtout au roc de la volonté afghane,  qui est venue à bout des Russes, déjà.

Peut-on tuer la liberté, la vraie ? Et celle-là, les Afghans en ont la recette. Comme Massoud, toujours vivant dans les coeurs.

Et nous, nous allons un peu plus nous engluer dans nos certiftudes, nos contradictions, nos mensonges, nos crises, nos guerres prédatrices.

Massoud n'est pas mort pour rien. Ses enfants, innombrables, ont déjà pris la relève. Pour conquérir définitivement la liberté. La vraie. Celle qui ne se vend pas au plus offrant.. Celle qui ennoblit l'Homme.

Eva

TAGS : Afghanistan, Etats-Unis, Russie, Massoud, liberté, City, Chine, J.O., Washington, Reporters sans Frontières, Slovénie, Occident, Israël, Armée, Finance, multinationales, Pakistan, Gl de Gaulle, Europe, Amérique.




Actualité de Massoud

LE PROBLEME AFGAN.....
LE COMMANDANT MASSOUD ETAIT UN MESSAGER


La guerre


Les Afghans ont un sens aigu de la liberté. Jamais leur pays n'a été colonisé. Contre eux les Anglais ont, au XIXe siècle, engagé trois guerres en vain puisque l'Afghanistan n'a jamais fait partie de l'Empire des Indes. Seule la Ligne Durand, du nom du colonel anglais, témoigne encore, à la frontière sud, de l'influence de l'impérialisme britannique.



Le problème afghan a pour cause la guerre menée par l'URSS et les Etats-Unis contre ce pays du Sud économique. Le gouvernement US a notamment donné 43 millions de dollars aux taliban. La complicité de la communauté internationale laisse un gout amer en France et ailleurs.

Depuis plus de 20 ans, l'Afghanistan est sans cesse attaqué. Le peuple afghan a subit de multiples massacres (notamment 6000 Hazaras à Mazar-i-Sharif, l'été 1998). Les puissances économiques ont bombardé avec acharnement ce pays maintenant en ruine. Massoud et les siens furent les seuls résistants valables face à cette terreur.

Aujourd'hui, l'Afghanistan est aux mains des puissances étrangères, avec à sa tête les Etats-Unis. Le combat pour l'indépendance semble donc perdu. Déjà les richesses humaines et naturelles de ce pays sont bradées aux milliardaires de la finance. L'Amérique et l'Europe prospèrent en ventes d'armes, pétrole, drogues... Un projet d'oléoduc passant par l'Afghanistan détermine en majorité cette politique de terreur des occidentaux envers les populations locales.

Rappelons nous:

L'Union Soviétique, dès 1978 a massacré l'élite afghane. L'armée la plus puissante du monde bombardait un peuple à terre. Après des années de lutte, Massoud l'emporta. Contre tous les sondages, le valeureux peuple afghan venait de gagner sa liberté.

Mais c'était sans tenir compte des intérêts des Etats-Unis. Ainsi, la CIA a mené une guerre sournoise par Pakistan et Arabie Saoudite interposés contre Massoud et le peuple afghan. Le soutien américain en 1992 au bandit Hekmatyar (chef du parti radical islamiste Heizb-e-Islami Afghanistan, formé par l'ISI: les services secrets pakistanais) a ruiné Kaboul dans une guerre civile qui fut propice à l'ingérence du Pakistan. Ce voisin malveillant est armé par l'Occident, notamment par la France.

On comprend mieux l'indifférence dont fut victime Massoud lors de sa visite en 2001 à Paris. En fait, l'absence de soutien international s'explique par l'indépendance de son combat. Que faire avec un homme qui place les intérêts de son pays au-dessus de ceux de Wall Street et de ses intérêts personnels ? Il ne se serait pas laissé influencer par l'argent.

La résistance légitime de Massoud n'a trouvé d'échos sincères qu'auprès d'individus libres, dégoutés par le matérialisme. Son amour de la liberté était tel qu'il a même souhaité l'indépendance du Pachtounistan!  Vouloir le bien à ses voisins est beaucoup moins répandu dans les pays riches. Les autorités françaises font en sorte que les afghans vivent dans le mythe que la France les soutien.

Tel est le but non avoué du lycée Esteqlâl, même si on ne doute pas une seconde de la solidarité pour les afghans, de beaucoup des participants français. La France n'aurait pas accepté d'investir dans ce projet sans réel avantage, comme faire le voile sur nos juteuses ventes d'armes (avions Mirages, bombes, du matériel de marine...) aux pakistanais, en contrepartie de notre systématique non intervention auprès de Massoud.

*Reza : "La démocratie existe en Occident, avec des principes et une organisation".
Massoud : "Non. Ce ne sont pas de véritables démocraties. Une démocratie ne met pas au pouvoir des taliban, si loin de ses principes, au nom d'intérêts économiques. Il faut encore imaginer et appliquer une véritable démocratie".

Acculés semble-t-il par les attentats terroristes à New-York en Septembre 2001, les américains décident de se séparer des taliban qui hébergent le réseau fanatique Al Qaida devenu ingérable. L'armée US bombarde comme à son habitude. L'Afghanistan est en ruine, tout comme les tours du World Trade Center.

D'ailleurs, Mrs Bush et Guliani, nous savons que Ben Laden n'est pas le seul capable de tels attentats sur le territoire américain. Souvenez vous que la ville de Philadelphie, le maire et ses représentants ont bombardé le 13 Mai 1985, dans leur quartiers, la communauté noire et pacifiste Move, dont Mumia Abu Jamal fait partie, tuant femmes et enfants.

Désormais, c'est l'Afghanistan qui est sous la menace directe des milliardaires américains. Ceux-ci profitent d'une faible élite susceptible de collaborer, tel le corruptible Dostom.

Et Massoud est assassiné le 9 septembre 2001, dans un attentat fomenté par de faux journalistes munis de passeports européens et visas pakistanais. Le pays des soufis et des poètes semble de moins en moins proche de l'indépendance tant méritée. La Justice n'a pas du tout triomphé. Le combat doit donc continuer, sans Massoud malheureusement, mais avec le valeureux peuple Afghan, inspiré à jamais de son formidable esprit de résistance.

Que Dieu le protège.




Voir également les explications:

- P 211-212, livre « Massoud l'Afghan » de Christophe De Ponfilly.
- P 61-62-63-64, livre « Vies clandestines » de Christophe De Ponfilly.



Si on l'avait écouté !


Le 8 Octobre 1998.

Message de Massoud
au peuple des Etats-Unis d'Amérique :

" Au nom de Dieu,

Je vous envoie ce message aujourd'hui au nom de l'amour pour la liberté et la paix du peuple d'Afghanistan, au nom des Moudjahidine combattants de la liberté qui ont résisté et battu le communisme soviétique, des hommes et des femmes qui résistent toujours à l'oppression et à l'hégémonie étrangère, et au nom de plus d'un million et demi de martyrs afghans qui ont sacrifié leurs vies pour soutenir quelques unes des valeurs et idéaux communs à bien des Américains et des Afghans. Nous sommes à un moment crucial et unique de l'histoire de l'Afghanistan et du monde, un moment où l'Afghanistan traverse encore un autre seuil et connaît une nouvelle période de lutte et de résistance pour assurer sa survie en tant que nation libre et Etat indépendant.

J'ai passé ces vingt dernières années, la plupart de ma vie d'adolescent et d'adulte, aux côtés de mes compatriotes, au service de la nation afghane, à mener une dure bataille pour préserver notre liberté, notre indépendance, notre droit à l'auto-détermination et à la dignité. Les Afghans ont combattu pour Dieu et leur pays, seuls parfois, avec l'aide de la communauté internationale à d'autres moments. Contre toute attente, nous, le monde libre et les Afghans, avons arrêté et contrecarré l'expansionnisme soviétique il y a de cela dix ans. Mais les habitants attaqués de mon pays n'ont pu savourer les fruits de la victoire. Au lieu de cela, ils furent jetés dans un tourbillon d'intrigues étrangères, de supercheries gigantesques, et de querelles intestines. Notre pays et notre noble peuple furent brutalisés et victimes d'une avidité qui n'avait pas lieu d'être, d'intentions hégémoniques et de l'ignorance. Nous, Afghans, avons aussi fait des erreurs. Nos défauts sont des conséquences de notre innocence politique, de notre inexpérience, notre vulnérabilité, des représailles, des querelles et d'hommes bouffis d'orgueil. Mais cela ne justifie en aucune façon ce que certains de nos prétendus alliés de la guerre froide ont fait pour saper cette juste victoire et déclencher leurs plans diaboliques de destruction et d'assujettissement de l'Afghanistan.

Aujourd'hui, le monde voit et perçoit clairement les résultats de méfaits aussi inconsidérés. Le Sud de l'Asie Centrale est plongée dans les troubles, et des pays sont au bord de la guerre. La production illégale de la drogue, les activités et les organisations terroristes y sont en hausse. Des massacres de masses à motivation ethnique ou religieuse, des déplacements forcés de populations ont lieu, et les droits de l'homme et de la femme les plus élémentaires sont violés sans vergogne. Le pays a été graduellement occupé par des fanatiques, des extrémistes, des terroristes, des mercenaires, des mafias de la drogue, et des assassins professionnels. Une faction, les Talibans, qui ne représente en aucune manière l'Islam, l'Afghanistan ou notre héritage culturel vieux de plusieurs siècles, a exacerbé cette situation explosive. Ils refusent obstinément de parler ou d'obtenir un compromis avec la moindre autre partie afghane.

Malheureusement, cette sombre réalisation n'aurait pu se matérialiser sans l'aide et l'implication directe de cercles gouvernementaux et non-gouvernementaux influents au Pakistan. En dehors de l'aide logistique, du fuel et des armes reçues du Pakistan, nos services de renseignement indiquent que plus de 28 000 citoyens Pakistanais, incluant du personnel paramilitaire et des conseillers militaires sont parties prenantes dans l'occupation des Talibans dans plusieurs régions d'Afghanistan. Actuellement, nous tenons dans nos camps de prisonniers de guerre plus de 500 citoyens pakistanais incluant du personnel militaire. Trois problèmes majeurs - le terrorisme, la drogue et la question des droits de l'homme - ont leur origine dans les zones tenues par les Talibans, mais furent engendrés à l'instigation du Pakistan, formant ainsi imbriqués les angles d'un triangle funeste. Pour beaucoup d'Afghans de toutes ethnie ou religion, l'Afghanistan est un pays à nouveau occupé, pour la deuxième fois en dix ans.

Laissez-moi corriger un certain nombre d'affirmations fallacieuses propagées par les commanditaires des Talibans et leurs lobbies à travers le monde. Dans le court et le long terme cette situation ne profitera à personne, même en cas de contrôle total par les Talibans. Il n'en résultera pas la stabilité, la paix et la prospérité de la région. Le peuple d'Afghanistan n'acceptera pas un régime si répressif. Les pays de la région ne se sentiront jamais en sécurité. La résistance ne cessera pas en Afghanistan. Elle prendra au contraire une nouvelle dimension nationale, englobant les Afghans de toutes les ethnies et de toutes les strates sociales.

Le but est clair. Les Afghans veulent regagner leur droit à l'autodétermination au moyen d'un processus démocratique ou traditionnel acceptable pour notre peuple. Aucun groupe, aucune faction, ni aucun individu n'ont le droit de dicter ou d'imposer leur volonté par la force ou la procuration sur les autres. Mais, d'abord, les obstacles doivent être repoussés, la guerre doit cesser, une paix juste doit être établie ainsi qu'une administration de transition visant à former un gouvernement représentatif.

Nous voulons tendre vers ce noble but. Nous considérons comme de notre devoir de défendre l'humanité contre le fléau de l'intolérance, de la violence et du fanatisme. Mais la communauté internationale et les démocraties du monde ne devraient pas perdre un temps qui est précieux, et devraient jouer leur rôle critique pour aider de toutes les manières possibles le valeureux peuple d'Afghanistan à venir à bout des obstacles qui existent sur le chemin de la liberté, de la paix, de la stabilité et de la prospérité.

Une pression effective devrait être exercée sur les pays qui se dressent contre les aspirations du peuple d'Afghanistan. Je vous convie instamment à engager des discussions constructives et substantielles avec nos représentants et tous les Afghans qui peuvent et veulent s'entendre dans un large consensus en faveur de la paix et de la liberté pour l'Afghanistan.

Avec l'assurance de tout mon respect et mes meilleurs voeux pour le gouvernement et le peuple des Etats-Unis ".

Ahmad Shah Massoud.
Ministre de la Défense, Etat Islamique d'Afghanistan.


http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/

Afghanistan :
Guerre impérialiste !

http://eldiablo.over-blog.org/article-22670547.html

______________________________________________

Sélection de liens :

Applicabilité du crime d'Apartheid à Israël
Alors que plusieurs comparaisons politiques et historiques entre Israël et l'Afrique du Sud ont été publiées, il n'existe pas d'analyse juridique systématique de l'apartheid israélien en ce qui concerne tous les secteurs de la société palestinienne: les Palestiniens dans les territoires occupés, les citoyens palestiniens d'Israël, et les réfugiés palestiniens. Cet article est un travail qui vise à fournir un cadre juridique dans lequel on peut discuter de l'applicabilité du crime d'Apartheid à Israël.
http://www.alterinfo.net/index.php?action=article&id_article=1029746


Rockefeller a reconnu l'objectif de l'élite de pucer la population

http://www.alterinfo.net/Rockefeller-a-reconnu-l-objectif-de-l-elite-de-pucer-la-population_a6118.html


Mc Cain va-t-il éradiquer l'Islam ?
​​​​(Extraits) Rod Parsley, un évangéliste prêchant à la télévision (photo de droite), conseiller spirituel de McCain et son allié clef dans l'Ohio, a appelé à l'éradication de l'islam en tant que « fausse religion. »
​​​​Le sénateur John McCain a acclamé Parsley, tandis que le pasteur de la géniale église de l'Ohio appelait les chrétiens à « guerroyer » contre l'Islam pour le détruire.
​​​​Il traite aussi l'Islam de « religion de l'anté-Christ, » en exhortant les États-Unis à lancer une nouvelle croisade pour l'éradiquer.



Vigilance !
http://poly-tics.over-blog.com/article-22661619.html








Les complices du 11 septembre se disputent la présidence des États-Unis
La campagne de Obama et McCain attise l'hystérie de la « guerre contre le terrorisme »
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10120

Obama juge insuffisant le plan de Bush pour l'Afghanistan
http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080909/twl-usa-irak-bush-38cfb6d.html

Rien ne changera après Bush
Guerres, conquêtes, et répression sans fin (3)
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7083


La Chine, les fonds souverains ou la Banque du Sud,
constituent-ils des alternatives
à la domination du Nord ? 
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7076


La Mer Noire, au coeur des préoccupations stratégique
“ La guerre russo-géorgienne autour de l’Ossétie du Sud a eu un effet immédiat : elle a remis la mer Noire au cœur des préoccupations stratégiques occidentales et russes ” écrit notre confrère suisse le Temps. Oui, et celle qui en contrôle le seul accès, par les Dardanelles et le Bosphore, est la Turquie , depuis 1936 et la Convention de Montreux (1) L’empire Ottoman y veillait, avec des fortunes diverses, depuis 1453, chute de l’empire byzantin. Et c’est dans la Mer Noire qu’après les déclarations modérées de l’Union européenne pour une fois “réunie” au sommet de Bruxelles le 1er septembre dernier, déclarations bien accueillies par Moscou et qui tendent à l’apaisement avec la Russie , Washington a décidé de montrer ses muscles, via les navires placés sous commandement intégré de l’OTAN.
http://www.legrandsoir.info/spip.php?


article7057



Nous publions cette analyse enrichissante d’Hélène Nouaille qui souligne notamment que dans le monde actuel, la question de la pertinence du maintien de l’OTAN et de son "élargissement continuel" objectivement bellicistes, est de plus en plus souvent posée.
(Voir : Propositions du Comité Valmy)

“ Les Etats-Unis poursuivent une politique délicate de livraison d’aide humanitaire par avions de transport et navires militaires, apparemment pour montrer aux Russes qu’ils ne contrôlent pas complètement l’espace aérien et les côtes géorgiennes” écrivait le New York Times, le 27 août (2). “ A Moscou, les manoeuvres navales ont clairement soulevé des inquiétudes. Les amiraux russes ont déclaré que l’afflux de navires de l’OTAN en Mer Noire violait le Traité de 1936, la Convention de Montreux, qui limite à trois semaines le séjour des pays non riverains sur cette mer ”.  Pour lire la suite :
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article78

 
Comité Valmy


Les sionistes seraient-ils les cerveaux de la grande manipulation du 11.9 ?
http://www.alterinfo.net/Pourquoi-croyons-nous-que-les-sionistes-sont-le-cerveau-de-
l-attaque-du-11-septembre-_a5296.html



Holocauste des peuples
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/6229621/holocauste-des-peuples


Spécial Allende, chili, 11.9.,
Allende, la CIA et  aujourd'hui

http://michelcollon.info


Vidéo Révoconsommation
nouvelle courte vidéo censée illustrer l'idée récurente
d'agir sur les pouvoirs avec leurs propres armes 
 
http://fr.youtube.com/watch?v=F9u5tUYvtYA

http://www.youtube.com/user/aspeta2008


 
http://aspeta.blogspot.com/


11.9 -  7 ans après

La tragédie du 11 septembre 2001 est encore très présente dans nos mémoires façonnées par des images-choc surmédiatisées qui n'ont fait l'objet d'aucune analyse objective ni contre-enquête sérieuse et indépendante. L'énorme émotion suscitée par cette catastrophe a été canalisée pour appuyer, depuis 7 ans déjà, la manichéenne et rhétorique "guerre contre le terrorisme", sur fond de "guerre des civilisations". Cette tragédie a ainsi été utilisée pour justifier la plupart des décisions de politique étrangère des nations occidentales :

- Déclenchement des guerres
en Afghanistan et en Irak : relance de l'utilisation de l'OTAN en Afghanistan où la France est toujours tragiquement présente, et mise en place d'une coalition dite internationale en Irak menée par les USA où l'on ignore tout jusqu'au nombre de victimes civiles.
- Augmentation drastique
des budgets militaires aux Etats-Unis, et modelage de nos armées et de nos services de renseignement sur le modèle américain, entrainant en France un rapprochement dangereux entre renseignement civil et armée.
- Remise en cause des libertés individuelles aux Etats-Unis et dans de nombreux autres pays, avec par exemple les PATRIOT Acts, les accords entre l'Union Européenne et les Etats-Unis pour le transfert des données confidentielles des passagers aériens,
les vols secrets et les prisons secrètes de la CIA en Europe, ou encore les fichiers Edvige et CRISTINA en France.

La tragédie du 11 septembre 2001 constitue l'événement fondateur et la pierre angulaire de cette dérive ultra sécuritaire, celle qui conditionne les relations internationales de ce début de siècle: à travers
ce choc planétaire, nous sommes entrés dans une nouvelle ère de tensions et de chaos dont nous dénonçons les prémices et donc les effets.

Suite à commentaires un peu plus bas Re0pen911.info



Vers une nouvelle alliance entre Cuba et la Russie ?
 
    Le président russe Dmitri Medvedev et son ministre des Affaires étrangères ont dénoncé « le rapprochement d’éléments du potentiel stratégique américain à proximité du territoire russe2 ». Le Premier ministre Vladimir Poutine a également fustigé la duplicité de l’administration Bush : « On nous dit que cette défense sert contre les missiles iraniens, mais aucun missile iranien n'a de portée suffisante. Il devient alors évident que cette nouveauté nous concerne aussi nous, Russes3 ».

 

     En guise de réponse, Poutine a lancé un appel en faveur de la restauration des relations avec Cuba, sans écarter une coopération d’ordre militaire. « Nous devons rétablir notre position à Cuba et dans d’autres pays », a-t-il affirmé. Les médias occidentaux ont fait allusion à l’éventuelle installation d’une base militaire russe dans les Caraïbes, pouvant entraîner une nouvelle crise similaire à celle d’octobre 1962, qui avait failli déboucher sur une apocalypse nucléaire4. suite à

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43110

Reçu ce mot d'un lecteur : Massoud - le 11.9 -

Bonjour Eva,
 
Merci de cette nouvelle insertion sur ta page d'accueil, ta volonté de partage est inépuisable et je suis persuadé qu'elle participe activement a l'inéluctable futur changement des consciences !
 
Ton article sur Massoud est fantastique,
en effet ce héros de la résistance m'impressionne, son courage et sa détermination ont été sans conteste la base des motivations de tout un peuple, ses actions ont démontrées que la lutte n'est jamais inutile pour parvenir a faire reculer l'injustice.
 
Mais il l'a payé de sa vie et ses assassins commandités ont fait disparaître délibérément ce leader charismatique devenu trop gênant pour que ce pays soit toujours sous le joug des intérêts internationaux bien qu'ils aient, comme souvent, changés de bord.
 
Les décideurs planétaires ont bien compris les dangers que représentent les héros, ils les éliminent pour parer à toute velléité de contestation, ils privent les peuples de guides pour mieux les perdre dans les dédales de leurs labyrinthes machiavéliques.
 
De nos jours, un Che ou un Coluche n'auraient aucun autre avenir qu'un accident de circonstance ...
 
C'est aujourd'hui une triste journée anniversaire,
celle d'un mensonge odieux qui a coûté et coûte encore des milliers de victimes innocentes, celle d'une trahison préméditée destinée a imposer un ordre nouveau auquel finalement personne ne souscrit, celle du premier jour de la chute de l'empire d'occident aussi mais la c'est une autre histoire ...
 
A bientôt,
(..)


Le président afghan
blâme « l'Occident »
pour l'extrémisme islamique

À partir de 1979, les Etats-Unis ont poussé leurs alliés comme l’Arabie saoudite et le Pakistan à donner de l’aide militaire et de l’aide financière aux insurgés afghans à tendance islamiste comme un moyen d’affaiblir l’Union soviétique. Combinés aux fonds américains directs, jusqu’à 2 milliards de dollars étaient versés chaque année, le projet afghan de la CIA fut, de loin, la plus grande opération en sous-main de toute la Guerre froide. (..)

http://www.marcfievet.com/article-22763413.html



C O M M E N T A I R E S  :  I C I


Partager cet article

Repost0
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 00:59

 

Afficher l'image Le début de la cérémonie de cloture
Le début de la cérémonie de cloture


Mes amis,

je voudrais vous dire combien je suis heureuse de voir la Chine qui certes, n'est pas parfaite - mais qui l'est ? Les grands donneurs de leçons américains moins que quiconque - , s'être sortie de toutes les embûches tendues, et avoir rempli aussi parfaitement sa mission, avec autant de panache. On avait prédit des attentats, ils n'ont pas eu lieu. Et nous avons eu droit à des J.O. d'une beauté telle, que je vois mal un autre pays, surtout anglo-saxon, rivaliser tant soit peu avec la Chine. Tout était superbement organisé, pas une faille, et nous voici en présence d'un pays géant par ses qualités, sa créativité, sa technicité, son ingéniosité, plongeant ses racines dans une Histoire millénaire à faire pâlir les pauvres américains qui n'ont que la culture cow-boy, sauvage et frustre, à opposer à tant de sagesse et de beauté ancestrales.

Subjugués ! Nous étions tous éblouis par la somptueuse mise en scène, les couleurs, les figures, les lumières, l'originalité, la délicatesse... une maîtrise parfaite, du début à la fin.  Dans le spectacle, à nul autre pareil, comme dans l'organisation, minutieuse, où chaque détail aura été pensé - comme les souffleurs pour permettre aux drapeaux des nations d'onduler. Quelle ingéniosité, quel sens du détail, quelle précision ! Oui, un Etat comme celui-là est capable de prouesses, d'une créativité sans limites, il l'a amplement démontré. Au point de nous émerveiller, et pourtant ne sommes-nous pas un peu blasés ?

Ainsi la Chine est-elle en train de se réveiller. Elle a la taille d'un Empire, une population jeune, dynamique, entreprenante, et en nombre illimité, et des qualités que peu d'Etats possèdent. Ainsi, la patience, la finesse, le sens de l'observation.  Et n'est-elle pas déjà un peu la banque du monde, par la santé de ses finances, et l'insolent dynamisme, très moderne, de tout ce qu'elle entreprend ? Les J.O. l'ont abondamment prouvé.

Oui, à l'avenir il faudra compter avec elle. Et les Etats-Unis le savent, alors même qu'ils ont été battus sur le terrain du sport comme sur le terrain de l'innovation. La crise les menace, en particulier financière, et ils s'enlisent partout où ils débarquent : en Irak comme en Afghanistan, et même dans le Caucase, puisque l'offensive meurtrière, et génocidaire, qu'ils ont lancée en avançant leur pion georgien, s'est heurtée à un autre nouveau concurrent, la Russie. L'Amérique latine a lâché l'Amérique, hormis la Colombie qui s'est refait une petite santé sur le dos d'Ingrid, la princesse captive opportunément délivrée par Rambo-Uribe (en réalité, les services secrets usraéliens). Et partout les Américains sont haïs. Car ils sont le problème numéro 1 de l'humanité.

L'Oncle Sam sait tout cela, et il abat ses dernières cartes (en attendant, peut-être, une guerre de nettoyage ethnique) : Les Médias aux ordres. En lâchant une propagande éhontée contre la Chine, comme contre la Russie, l'Iran, le Venezuela, bref contre tous ceux qui résistent à son arrogante puissance déclinante. Ou en initiant un peu partout des conflits, pour mieux régner.

Intégration de la Russie au sein de l'Europe,
plutôt que désintégration de l'U.E. dans une guerre
qui n'est pas la sienne...


La domination d'un pays sur le monde touche à sa fin. La Russie est revenue, et la Chine apparaît. L'infect monde unipolaire s'achève, et c'est tant mieux. Une planète multipolaire est nécessaire. Alors, ne cédons pas aux sirènes trompeuses : On nous ment en permanence. Nos vrais ennemis, ce sont les USA et leurs alliés. Pas la Chine et la Russie, ni même l'Iran, et d'ailleurs la sagesse commande de voir l'Europe resserrer ses liens avec la Russie, si proche d'elle et dont les ressources lui sont si nécessaires. Au nom du réalisme économique et géographique, au nom de l'indépendance, aussi,  malmenée par le tyran américain, et surtout au nom de la paix.

Oui, une alliance avec la Russie nous préservera du choc Est-Ouest auquel nous mène directement l'Empire, pour faire à sa place la guerre qui amoindrira une puissance rivale. Ne nous laissons pas entraîner par les anciens pays satellites de l'URSS, tentés par la revanche. Ni par les valets de Washington, à la tête de nombreux Etats européens désormais vassaux. Nous avons mieux à faire.

Seule l'intégration de la Russie au sein de l'Union européenne nous préservera d'un choc militaire effroyable, artificiellement provoqué par un Etat aux abois, et de l'hégémonie malsaine des Etats
-Unis.

Notre intérêt est d'unir nos destins avec la Russie. Et d'avoir des relations fraternelles, de coopération, avec la Chine. Pour l'équilibre du monde, pour la bonne santé économique, pour l'indépendance de l'Europe par rapport à la main-mise de l'Empire, et pour la paix. La paix, ce bien le plus précieux....

A bientôt, Eva.

TAGS : Russie, URSS, Chine, Washington, J.O., paix, guerre, est-Ouest, Caucase, Georgie, Amérique Latine, Colombie, Uribe,  Venezuela, Ingrid, Médias, Afghanistan, Iran, Irak...

Abonnez-vous à mon blog, c'est gratuit.



Mes autres blogs :

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/  R-sistons à la désinformation
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/  R-sistons à l'actualité
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com  Eva communion des civilisations
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/  Eva coups de coeur


Pékin 2008: des Jeux grand cru
maîtrisés à l'extrême

le 24/8/2008 à 20h23  par AFP



Extraits

Au final, 51 médailles d'or pour la Chine, 36 pour les Etats-Unis.

Pour la première fois depuis son retour aux Jeux, à Los Angeles en 1984, la République Populaire de Chine surpasse les Etats-Unis. C'était écrit, la Chine la jouait modeste mais n'en pensait pas moins. Question de fierté patriotique et politique, même si ses dirigeants s'en défendent.

Chine première puissance olympique, c'est devenu officiel depuis ce dimanche 24 août.

"Ce que nous avons accompli durant ces Jeux constitue une formidable dynamique pour le futur", s'est félicité Liu Peng, ministre chinois des Sports, relevant quand même les faiblesses de son pays dans les disciplines reines des Jeux, l'athlétisme et la natation.

Respecté autant que craint, en raison de son poids économique et de ses ambitions internationales, le pays le plus peuplé de la planète n'a pas lésiné pour épater le monde entier. Pas seulement au plan sportif.

De mémoire d'athlètes et de journalistes, nul n'avait connu un niveau d'organisation et de services de cette facture. Et une telle énergie chez un gouvernement contre l'adversité, au point de mettre KO la pollution grâce à des mesures draconiennes, à peine les Jeux lancés le 8 août.

De ce point de vue, le Comité international olympique (CIO) ne regrette sûrement pas d'avoir choisi Pékin en 2001.

"Il est clair que la Chine a placé la barre très haut", s'est réjoui dimanche son président, Jacques Rogge, dans sa conférence de presse de bilan.

Des analystes comme Tang Wenfang, professeur de relations internationales à l'Université de Pittsburgh (USA), assurent même que ces Jeux "aideront le monde à percevoir la Chine de manière plus réaliste, plus positive".

Pour autant, il n'est pas certain que la Chine ait réussi à modifier en profondeur l'image négative qu'elle projette souvent en Occident.

Des trucages de la cérémonie d'ouverture, avoués tardivement, aux bavures sur les journalistes étrangers, en passant par la censure de l'opinion chinoise et les arrestations de militants pro-Tibet et dissidents, le régime communiste a maintenu le cap sévère d'avant les Jeux.

"La Chine n'est pas montée sur le podium olympique dans la catégorie liberté de la presse", juge le Club de la presse étrangère en Chine qui dénonce "le recours à la violence, les intimidations et le harcèlement" contre les journalistes.

Sophie Richardson, une des responsables pour l'Asie de l'organisation Human Rights Watch, tranche dans le vif: "Ces Jeux enterrent définitivement l'idée qu'ils apporteraient le meilleur. La réalité est qu'ils ont été un catalyseur des abus, des évictions, des détentions, de la répression politique et des violations répétées des libertés de la presse".

Une vision que ne partagent pas les milieux d'affaires. En terme de marketing, firmes chinoises et étrangères ne semblent pas regretter l'investissement.

Les experts s'accordent à dire que la Chine a bien vendu sa "marque" même si l'impact des JO sur son économie - bientôt en troisième place mondiale - s'annonce limité.

Hôte des prochains JO, Londres est "soufflée, émerveillée, impressionnée" par Pékin 2008. Prudent, le maire de Londres, Boris Johnson, espère pouvoir faire "aussi bien en 2012".

http://www.aujourdhuilachine.com/actualites-chine-pekin--des-jeux-grand-cru-maitrises-a-l-extreme-8842.asp?1=1 

_______________________________________________________________________________________________________

 
Croustillant, lu sur un support d'information
(très ouvert, je l'ai expérimenté) :
http://www.juif.org/go-news-64490.php


danielriot  (- Encourager) le 24/08 à 11h25
Comme je suis très large d'esprit,je reprends cette critique sur Relatio-europe. Si les nouveaux philosophes avaient un monopole, cela se saurait non? Enfin...Pour ce qui est de l'antisémitisme, prenez le temps de lire quelques commentaires qui m'ont fait bondir. Mais la banalisation des pensées qui tuent marquent le présent en dépit des catastrophes qu'elles ont suscité avant-hier.
JackFlash le 24/08 à 19h20
@danielIriot, on comprend qu'internet vous dérange c'est LE nouveau média qui ne pourra jamais être controlé par les sionistes et ça doit être frustrant. Après tant d'années d'effort pour évincer les contestataires et placer ces soldats dans les médias officiels il y a de quoi l'avoir mauvaise. Internet est sans doute le seul moyen pour la communauté juive de ne pas voir la France sombrer dans l'antisémitisme devant la propagande crasseuse du lobby sioniste. Entendre, lire des résistants juifs ça évitera de mettre tout le monde dans le même panier quand ça pètera. Alors dégueuler tant qu'il vous plaira sur internet, donnez toute la pub à TF1 rien n'y fera les médias du système sont morts et les français passent plus de temps sur internet que devant la télévision sioniste et la vérité commence déjà à voir le jour.


BHL a des amis

Même en Alsace.

On est tombé sur l’ami alsacien de la courageuse réincarnation du petit reporter qui a bravé les barbares troupes russes jusque dans les faubourgs immédiats de Gori.

Daniel Riot himself qui nous supplie d’ arrêter de tirer sur bhl

S’il était aussi exigeant avec la grammaire qu’avec nous autres, méprisables blogueurs qui osons nous en prendre au phare de la pensée du 20e siècle et même du 21e, il aurait d’abord évité d’écrire ceci:

Aujourd’hui, la blogosphère remplace parfois les cafés du commerce de jadis et servent de défouloir.

Où le sujet “la blogosphère” commande un verbe au pluriel!

Et ceci, plus loin

(où je me fais insulté parce que j’exprime mon amitié envers BHL)

Insulter!

A l’en croire, BHL, personnage médiatique s’il en est, dérange. BHL contestataire? On croit rêver!

De vraies hordes sauvages, souvent sous la lâche protection de pseudos, s’acharnent sur ceux qui dérangent.

Petit soldat, indépendant, d’une “horde sauvage“, écrivant sous le nom transparent de Schlomoh, qui n’est, cher Daniel, pas un pseudonyme - c’est mon nom de juif- je persiste et signe.

Qui donc nie que

la démocratie, c’est la liberté d’exprimer des opinions argumentées qui ne sont pas forcément les vôtres,

C’est même le droit de dire des bêtises et de mentir, mais qu’on ne vienne pas se plaindre quand le menteur est démasqué.

Ne comprends tu pas Riot, que des dizaines de milliers de gens en ont assez de ces depuis longtemps vieux “nouveaux philosophes” médiatiques qu’on nous impose depuis des années. Trop c’est trop. Leur règne s’achève. Enfin! Et la toile existe qui brise leur monopole.

Daniel Riot noie le poisson

Ce qui frappe les « contre-enquêteurs » de Rue 89, c’est de savoir si, parlant de Gori, il parle du centre-ville ou de la banlieue. Intéressant. Et si les feux qu’il a vu embrasait toute la ville ou des champs.

Pas de chance pour lui, ni pour son ami BHL, les déclarations de Marie-Anne Isler Béguin, députée (verte) européenne, qui accompagnait notre héros, contredisent son témoignage pour le moins très approximatif.

Pour finir, la dernière à la mode,” l’antisémitisme” qui caractériserait les attaques contre BHL

Lévy cristallise sur sa personne une partie de ce fond d’antisémitisme (de droite et de gauche) qui caractérise tant les voyageurs du train « Vichy-Moscou via Munich »qui, (je cite encore Sollers) traverse encore nos campagnes et nos villes.

C’est l’argument suprême, destiné à faire taire toute critique, comme on l’a vu pour Siné après Morin et bien d’autres avant. Qu’il y en ait, sur le ouaibe, dans les commentaires, et sur certains sites, on le sait , et on les combat, mais Daniel Riot, pourquoi ne t’interroges tu pas plus sérieusement à ce sujet?

De même que la criminelle politique israélienne produit une forme nouvelle d’hostilité (ni antijudaïsme chrétien ni antisémitisme classique) à l’égard de Juifs, hélas assimilés - mais ils y sont aussi pour quelque chose - aux troupes de Tsahal, ce qui arrange bien les sionistes, le gouvernement israélien et le CRIF, de même l’occupation régulière des médias par un certain nombre d’intellectuels néoscons d’origine juive (heureusement on a Rony Braumann de l’autre côté!) ne laisse pas d’énerver et peut, chez quelques crétins, produire cette forme nouvelle d’hostilité.

BHL et ses amis, signataires, par exemple d’un texte contre Siné, (on s’abstient de citer leurs noms sans quoi, on passerait aussi pour “antisémite“…) devraient s’interroger sur leur propre responsabilité dans la propagation de cette neuve hostilité qui emprunte aux anciennes les clichés et stéréotypes les plus stupides et potentiellement dangereux.

Mais de grâce, Daniel Riot, et alii, cessez d’user de ce chantage à “l’antisémitisme” qui est la manière actuelle d’empêcher tout débat démocratique

Affabulations de BHL ? Rue89 met en doute son récit publié sous le titre "Choses vues dans la Géorgie en guerre".
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/europe/20080823.OBS8410/polemique_autour_dun_
reportage_de_bhl.html


Tensions Russie-Israël

Après le conflit sur le rôle d’Israël en GEORGIE un nouveau dossier émerge qui va accroître encore les tensions entre les deux pays :

“La Russie, soucieuse de restaurer sa présence en Terre Sainte, négocie avec Israël la restitution de la majestueuse Maison Sergueï, un bien de la famille impériale Romanov, construite au XIXè siècle à Jérusalem pour y accueillir les pèlerins orthodoxes”.

Selon armenews.com : “Depuis 1948, date de la création de l’Etat hébreu, l’édifice est notamment occupé par des services du Ministère israélien de l’Agriculture et d’autres sociétés qui le louent, en théorie à vie, à l’institution chargée de la gestion des biens classés comme “abandonnés” en Israël.

Inaugurée en 1890, la Maison Sergueï est alors un hôtel cinq étoiles accueillant des pèlerins aristocrates ou grand-bourgeois venus de Russie, à l’époque première puissance européenne à organiser un pèlerinage de masse, avant même la France qui lui emboîtera le pas un peu plus tard.

L’édifice est situé dans le “domaine russe”, un terrain de près de sept hectares cédé par les Ottomans à l’Empire russe après la Guerre de Crimée de 1854-1856. C’est le premier quartier chrétien à être construit hors des murailles de la Vieille Ville de Jérusalem.

“Il s’agit de restaurer notre héritage historique en Terre Sainte” et de rendre au bâtiment sa vocation initiale en accueillant des pèlerins russes de plus en plus nombreux, affirme à l’AFP Anatoli Yurkov, chargé d’affaires de l’ambassade de Russie à Tel-Aviv”.—

Copyrights : armenews.com

Source: http://www.armenews.com

http://www.juif.org/go-news-64493.php



Abkhazie/Ossétie

Le 14 août, Medvedev a déclaré à Moscou aux dirigeants des régions séparatistes que la Russie soutiendrait leur droit à l'autodétermination.
Il se peut néanmoins que le Kremlin, ainsi qu'il l'a déjà fait dans le passé, ne donne pas suite aux résolutions adoptées par les deux assemblées et qui risquent d'exacerber les tensions avec l'Occident, mais qu'il s'en serve comme monnaie d'échange dans ses tractations futures avec les Occidentaux.
D'autre part, Dmitri Medvedev a fait savoir que son pays était prêt à aller jusqu'à une "rupture des relations" avec l'Otan si l'Alliance atlantique ne veut plus coopérer.

"Nous prendrons les décisions (qui s'imposent), jusqu'à la rupture (s'il le faut) des relations dans leur ensemble", a-t-il ajouté

 http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/europe/20080825.OBS8612
/le_parlement_russe_reconnait_labkhazie_et_lossetie.html



Le système financier
international en déroute
http://millesime.over-blog.com/article-22224139.html


Les grands patrons vireront-ils Sarkozy ???
Nicolas Sarkozy promettait à ses amis patrons un avenir à la Bill Gates. Un an après, on les retrouve inquiets pour leur coffre-fort, à la Picsou. La suite des grandes leçons magistrales de l’été sur ce qu’a apporté à l’humanité un an de sarkozysme. Cette semaine, notre savant chroniqueur Jean-François Probst, qui en sait lourd sur la politique française pour avoir conseillé Jacques Chirac, Charles Pasqua, Alain Juppé ou Jean Tibéri, nous professe une leçon magistrale sur ce qu’a apporté un an de sarkozysme au succès des affaires. Qu’est devenu le roman d’amour entre les grands patrons et Sarkozy 
http://www.marcfievet.com/article-22216561.html



La longue agonie de la classe moyenne française...

Nous assistons impuissants à la paupérisation de la classe moyenne française. Ce mouvement est à bilan nul car il s’accompagne de l’émergence d’une classe moyenne dans certains pays du tiers monde et de l’enrichissement d’une classe riche. Le combat de la classe moyenne française pour la pérénité de ses privilèges ne peut pas être national et il doit être dirigé soit vers les pays qui émergent, soit vers les riches qui accaparent une proportion toujours supérieure de la richesse produite. Les nouvelles ne sont pas bonnes pour la classe moyenne française : récession, perte du pouvoir d’achat, chômage, précarité, chute de l’immobilier, limitation du crédit, déliquescence de l’enseignement public... Pourtant,...
http://www.marcfievet.com/article-22216566.html



Combien de sionistes sources du "désordre" mondial ? D'après....
L
e président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé samedi 23 août son ennemi juré, Israël, de plonger le monde dans le "désordre" et a prédit la disparition de l'Etat hébreu.
"Quelque 2.000 sionistes organisés et 7.000 à 8.000 agents du sionisme ont entraîné le monde dans le désordre", a déclaré Mahmoud Ahmadinejad lors d'un discours retransmis par la chaîne de télévision publique.
http://www.marcfievet.com/article-22204779.html



Gaza
:
Deux bateaux transportant des militants pro-palestiniens ont réussi samedi à gagner la bande de Gaza après qu'Israël les eut autorisés à passer malgré son blocus du territoire contrôlé par les islamistes du Hamas.
http://www.marcfievet.com/article-22203924.html


Georgie-Russie : Les enjeux de la crise -
avec le Monde Diplomatique

http://www.marcfievet.com/article-22191302.html


MOSCOU, 23 août - RIA Novosti. L'opération militaire géorgienne contre l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie a été planifiée il y un an, conformément aux projets de l'Otan visant à renforcer la présence de l'Alliance en mer Noire, a rapporté samedi à RIA Novosti une source au sein des structures de force russes.
http://www.marcfievet.com/article-22191173.html
Bolivie : nouvelle offensive de l’oligarchie,
Bolivie : Nouvelle offensive...
Après avoir largement remporté le référendum du 10 août, le président de la Bolivie, Evo Morales, a proposé à l’oligarchie de négocier. Comme il fallait s’y attendre, l’oligarchie a répondu à Morales par une nouvelle offensive contre le gouvernement démocratiquement élu, en utilisant tous les moyens à sa disposition : la violence, les gangs fascistes, le sabotage économique, etc. La nuit du référendum lui-même, Ruben Costas, le préfet de Santa Cruz – et l’une des principales figues de l’opposition de droite – a déclaré que les résultats confirmaient son projet réactionnaire sur « l’autonomie » de Santa Cruz. Il a annoncé qu’il allait commencer à promulguer ses propres lois et mettre sur pied des forces de police et un agence fiscale départementales. Cette provocation montre que la classe dirigeante cherche à prendre le contrôle de l’appareil d’Etat dans le but d’empêcher tout changement, dans le pays. Quant aux préfets réactionnaires de Tarija, Pando, Beni et Chuquisaca, ils ont finalement
[...]
http://www.marcfievet.com/article-22196174.html



« Tous les Palestiniens doivent être tués : hommes, femmes, enfants en bas âge, et même leurs animaux. »

C’était l’avis religieux publié il y a une semaine par le Rabbin Yisrael Rosen, directeur de l’institut Tsomet, un institut religieux depuis longtemps fréquenté par des étudiants et des soldats dans les colonies israéliennes de Cisjordanie. Dans un article publié par de nombreux journaux religieux israéliens il y a deux semaines et repris par le journal libéral « Haaretz » le 26 mars, Rosen a affirmé qu’il était évident que la Torah justifiait cette prise de position.
L’article de Rosen, qui a fait beaucoup de bruit en Israël, reprenait le texte de loi dans la Torah : « Annihilez les Amalekites du premier au dernier. Tuez-les et prenez leurs biens. Ne montrez aucune pitié. Tuer sans interruption, l’un après l’autre. Ne laisser aucun enfant, ni aucune plante, ni aucun arbre. Tuer leurs animaux, des chameaux jusqu’aux ânes. » Rosen ajoute que les Amalekites ne sont pas une race ou une religion particulière, mais plutôt tout ceux qui détestent les juifs pour des motifs religieux ou nationalistes. Rosen va jusqu’à dire qu’il y aura « des Amalekites tant que il y aura des juifs. A chaque époque les Amalekites se distingeront des autres races pour attaquer les juifs, et ainsi la guerre contre eux doit être générale
http://www.comiteactionpalestine.org/modules/news/article.php?storyid=96

Partition de la Palestine : La responsabilité française :
http://www.comiteactionpalestine.org/modules/news/article.php?storyid=102


• biométrie, données identifiantes et droits de l’homme

• les empreintes digitales et le Faed

• passeport biométrique : ficher plus pour surveiller plus

• mise en garde du Comité consultatif national d’éthique contre la généralisation de la biométrie

• police, identification et biométrie, par Pierre Piazza

• la biométrie entre à l’école

• carte d’identité biométrique obligatoire : le projet INES doit être retiré !

http://www.ldh-toulon.net/spip.php/dist/squelettes/IMG/IMG/pdf/ecrire/local/cache-vignettes/L300xH277/spip.php?article2570 
 

L'Afghanistan veut renégocier l'intervention armée
- "mettre un terme aux frappes aériennes visant des cibles civiles, aux perquisitions et aux détentions illégales de citoyens afghans".
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/asiepacifique/20080825.
OBS8711/lafghanistan_veut_renegocier_lintervention_armee.html



Comment Jacques Attali voit  notre avenir :

 

Image Hosted by ImageShack.us

Note de lecture : Une brève histoire de l’avenir de Jacques Attali

Image Hosted by ImageShack.us Jacques Attali a commis, récemment, un petit essai intitulé « une brève histoire de l’avenir ». Dans ce texte fascinant, notre national docteur ès-mondialisme livre noir sur blanc le « plan » des classes dirigeantes occidentales pour conserver la domination du monde, à l’heure où le substrat ethnique de leur puissance se défait sous les coups conjugués de l’immigration et de la déculturation. Ça vaut le coup d’œil.


http://www.marcfievet.com/article-2
2174980.html




L'Empire contre-attaque :
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43548



Pétition de soutien à signer :
Licencié pour avoir voulu faire son métier de journaliste !!!

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-22217179.html



Incohérent !!! Scandaleux ! A faire circuler....


Jean Tessier  60 ans

plus 2 mois au 25 août 2008.

17700 ST MARD tél. 06.78.18.79.26

             Intervenant d’entreprises,

             ..comptabilité, paies, ..

        gestion…formateur-conseil…

Laissé aux ANPE ASSEDIC depuis 1996,  ne touchant plus rien depuis l’année 2000 (du fait des autres) la CRAM qui m’a précisé en avril 2008 de  ne retenir de ce fait, que 143 trimestres cotisés, m’oblige à continuer de solliciter un emploi pour les 17 trimestres défaillants, maintenant que vieilli et appauvri.

(mon frère plus jeune d’un an est en retraite depuis 2 ans, mon beau-frère plus jeune de deux ans est en retraite depuis 1 an, mon conjoint plus jeune de un mois sera en retraite prochainement


 www.vieuxauchomage.com




La généralisation du RSA : Un formidable marché de dupes

L'Etat laisse le soin aux pauvres de financer une réforme pour les pauvres : il va récupérer la prime de Noël, une partie des droits connexes qui étaient liés à la perception du RMI (exonération de la taxe d'habitation, de la redevance audiovisuelle...), la prime de retour à l'emploi et une partie des fonds alloués à la prime pour l'emploi.

Deuxième marque d'un profond cynisme : le transfert de nouvelles charges aux départements....
http://sego-dom.over-blog.com/article-22216231.html



Extraits du livre :

http://sego-dom.over-blog.com/article-22191062.html


Stop à la puce :
 
Docs à télécharger
http://www.stoppuce.be/main.php?nav=edi



__________________________________________________

Le discours de Sarkozy aux Invalides :
Un discours qui reprend
toutes les vieilles ficelles
de la propagande de
guerre.

A lire absolument !
http://www.marcfievet.com/article-22175174.html


C O M M E N T A I R E S  :  I C I


Partager cet article

Repost0
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 20:06



Mes amis,
Dans le prolongement de mon précédent article,
en attendant de sortir un article demain sur
les stratégies de destabilisation du monde, voici :


Stratégie américaine de guerre,
union des peuples
contre la menace américaine
qui grandit...


Le Comité Valmy vient de me transmettre :

UN SAAKACHVILI PEUT
METTRE LE FEU A LA PLAINE !


Par Claude Beaulieu

dimanche 17 août 2008, par Comité Valmy

Union des peuples du monde contre la menace américaine qui grandit !

Nombreux sont les commentateurs politiques qui considèrent que Mikhaïl Saakachvili, s’il est bien responsable du carnage provoqué en Ossétie du Sud par l’intervention militaire et les bombardements géorgiens qu’il a déclenchés, n’en est pas le principal initiateur.

Dans Libération, Bernard Guetta par exemple a estimé que : « Mikhaïl Saakachvili n’est pas le seul coupable. Ses responsabilités sont immenses. Il s’est lancé à la reconquête de l’Ossétie sécessionniste sans penser le coup d’après, sur un coup de dés, sans être certain que l’Occident l’appuierait face à l’inéluctable réaction russe. Il a créé une crise internationale de première ampleur et mené son peuple à une défaite assurée, mais la profondeur même de cette aberration dit qu’elle ne peut pas relever de sa seule erreur ».


Saakachvili n’est qu’un agent américain installé à la tête de l’Etat géorgien par les services étasuniens, comme d’autres dirigeants actuels dans d’autres ex- pays de l’Union Soviétique
. Il est impensable qu’il ait pu se lancer dans cette aventure belliqueuse de sa propre initiative et sans y avoir été incité. Coïncidence : Condoleeza Rice était précisément à Tbilissi les 8 et 9 juillet 2008, où elle devait préparer « le coup du 8 Août et rencontrer très officiellement la marionnette ossète, Dimitri Sanakojew, chef du « gouvernement ossète en exil » fabriqué par Saakhachvili, qui aurait dû être installé à Tshkinvali après l’éviction manu militari, voire la liquidation physique, de l’actuel gouvernement de l’Ossétie du Sud » (voir l’article
"Les Gros sabots de l’impérialisme" de Comaguer dans la rubrique "Brèves").


Des manœuvres militaires américano-géorgiennes
auxquelles participaient, outre les nombreux « instructeurs » présents en permanence, 1000 autres soldats US venus d’Italie et d’Allemagne, ont été terminées en Géorgie la veille de la provocation militaire menée par les mercenaires des Américains contre l’Ossétie. Manifestement tout était planifié, y compris, assez probablement, la déconfiture inéluctable de ce supplétif des Américains qu’est Saakhachvili. Celui-ci semble avoir été manipulé par les néo-conservateurs étasuniens afin de relancer leur stratégie de guerres préventives.


Depuis l’effondrement de l’URSS et la dissolution du Pacte de Varsovie (1er juillet 1991), l’impérialisme américain et l’OTAN n’ont jamais cessé de mener une stratégie anti-russe d’encerclement. Ainsi, en mars 1999 l’OTAN a intégré la République tchèque, la Hongrie, la Pologne, puis la Roumanie en 2004. Après avoir financé et organisé aux portes de la Russie les pseudo révolutions « oranges » en Ukraine et en Géorgie, les dirigeants étasuniens y ont installé, avec l’aide des euros-atlantistes, des gouvernements fantoches qui, eux aussi, demandent d’intégrer l’OTAN, ce qui ne correspond ni à l’intérêt de leurs peuples, ni à celui de la paix dans le monde.


Les attentats du 11 septembre 2001 sur lesquels la lumière reste à faire, ont aussi servi de prétexte à la sortie des USA du traité ABM de 1972, conclu entre Nixon et Brejnev et qui empêchait les bellicistes américains de poursuivre leur militarisation de l’espace.


Annoncé le 13 décembre 2001, ce retrait du traité ABM a immédiatement permis à G.W. Bush de relancer la « guerre des étoiles » et la constitution unilatérale, pour le moment, d’un bouclier antimissile destiné à renforcer la domination militaire américaine. L’un des objectifs de la crise déclenchée par les va-t-en-guerre étasuniens semble avoir été de profiter de celle-ci pour accélérer la signature d’un accord sur le déploiement d’éléments de ce système américain antimissile sur le territoire polonais. « L’Amérique a tout simplement réalisé son plan », a déclaré à l’agence RIA Novosti un analyste politique russe.


L’intervention militaire géorgienne est aussi une affaire de pétrole. Elle offrait aussi, pensaient les atlantistes, l’objectif stratégique de sécuriser l’oléoduc BTC (pour Bakou-Tbilissi-Ceyhan) qui conduit du pétrole depuis l’Azerbaïdjan jusqu’à la Turquie via la Géorgie – 260 km dans ce pays sur un total de 1776 km. A noter que 20% du pétrole consommé par Israël provient de cet oléoduc dont il est partenaire.


Les dirigeants étasuniens ont fait de la Géorgie, depuis des années, l’un des postes avancés de leur stratégie d’agression et de guerre.

Quelles sont leurs intentions actuelles ?

Concernant la signification de l’encouragement des USA et de l’OTAN à l’agression de l’Ossétie du Sud par la Géorgie, la question posée par Michel Chossudovski est pertinente : « Est-ce une provocation délibérée destinée à déclencher la réponse militaire des Russes, pour les aspirer dans une confrontation militaire élargie avec la Géorgie (et les forces alliées), qui pourrait dégénérer en guerre » ?

Certains considèrent en effet que les Etats-Unis sont déjà dans un processus conduisant à une troisième guerre mondiale. Mais la pire des hypothèses n’est pas encore certaine.


La donne géopolitique a changé,


 
et les Etats-Unis, encerclés par la réprobation hostile des peuples du monde dont ils sont l’ennemi commun, ne sont plus certains de vaincre
ni d’avoir les moyens de réaliser leur ambition (c’est-à-dire pérenniser leur domination mondiale), même s’ils peuvent toujours détruire la planète.

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a déclaré jeudi 14 août lors d’une conférence de presse qu’ « il ne voulait pas de retour à l’époque de la "guerre froide", bien que les relations américano-russes puissent être affectées négativement pour les années à venir »…

En réalité, les dirigeants étasuniens n’ont jamais cessé leur « guerre froide
 » contre la Russie, qu’ils ont plutôt eu tendance à réchauffer comme l’a montré la triste histoire du sous-marin russe Koursk.

Stratégie de domination mondiale 

Depuis plus d’un siècle, les impérialistes américains développent leur stratégie de domination mondiale.

 Durant la seconde guerre mondiale par exemple, ils ont entrepris la constitution en France d’une cinquième colonne, euro-atlantiste avant l’heure, qui monopolise le pouvoir d’Etat depuis la Libération ( les seuls gouvernements favorables à l’indépendance nationale et à la souveraineté populaire auront été ceux du Général de Gaulle -avec ou sans ministres communistes-).

Les déclarations actuelles de certains dirigeants étasuniens sur leur non-intervention militaire dans le Caucase n’ont aucune crédibilité et n’engagent que ceux qui les prennent au sérieux.


Les Etats-Unis se sont installés dans une logique de guerre, dans un engrenage que seul un vaste front anti-impérialiste des peuples du monde et des nations libres pourra mettre en échec
.

(voir mon récent article, mobilisation de tous)


Il sera, de ce point de vue, intéressant d’observer, au sujet de la crise caucasienne, quelles seront les réactions éventuelles de solidarité envers la Russie de l’Organisation de Coopération de Shanghai
, restée silencieuse jusqu’ici et objet de manigances étasuniennes. Son sommet annuel est prévu pour le 28 août.

La République populaire de Chine n’ignore pas qu’elle est également directement concernée par la volonté américaine d’encerclement et de conflits militaires.


L’Union européenne supranationale
 est germano-américaine.


Pour l’essentiel elle est vassale des Etats-Unis.

Dans une certaine mesure cependant, elle vit des contradictions inter-impérialistes. Les intérêts de l’Allemagne, qui construit méthodiquement son hégémonie nationaliste sur l’Europe, (voir mon article sur la renaissance du  pangermanisme) ne coïncident pas toujours avec ceux des Américains.

Ainsi, en avril 2008, l’Allemagne, suivie par la France, a amené le sommet de l’OTAN à repousser jusqu’en décembre l’examen du projet d’intégration de la Géorgie et de l’Ukraine.

L’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder a déclaré le 16 août à Berlin que les hostilités qui ont éclaté dans le Caucase ont été provoquées par « l’invasion géorgienne de l’Ossétie du Sud ».


Sarkozy l’Américain, au nom de la France vassalisée, a déjà fait savoir qu’il soutiendrait les dirigeants américains en cas d’attaque contre l’Iran
. Il ne fait guère de doute que si les USA s’engagent plus avant dans le processus qu’ils ont entrepris et qui mène à un affrontement militaire avec la Russie, ils pourront compter sur les militaires de l’armée française en tant que supplétifs et comme chair à canon. Les Français savent que les dirigeants du Parti Socialiste sont tout aussi atlantistes que ceux de l’UMP. Rétablir la souveraineté populaire du peuple français contre le renoncement national et républicain de l’UMPS est à l’ordre du jour.


Il est ainsi devenu extrêmement urgent que le peuple de France construise une alternative politique nouvelle autour de la République, du peuple-nation, du progrès social et de la lutte anti-impérialiste pour la paix mondiale.


C’est dans cet objectif que le Comité Valmy a contribué à la création, le 21 juin dernier, de l’Arc Républicain de Progrès.


De façon urgente, l’intérêt supérieur
de la France exige de :

• Rétablir son indépendance nationale

• Reconquérir la maîtrise de sa politique intérieure et extérieure

• Sortir de la logique UMPS de vassalisation

• Quitter l’OTAN et l’Europe supranationale.


2 Messages de forum

  • 18 août 2008 09:14

    Un désarroi grand
    comme une civilisation.

    18 août 2008 —

    Est-ce le président turc Abdullah Gül qui voit juste lorsqu’il annonce que les USA doivent désormais envisager de “partager leur pouvoir” devant les nouvelles nécessités du monde ? « A new world order, if I can say it, should emerge », dit-il dans son interview du 16 août au Guardian. Le journal de Londres précise la pensée du président turc en ces termes, qui décrivent l’importance de la crise russo-géorgienne selon son point de vue : « The conflict in Georgia, Gül asserted, showed that the United States could no longer shape global politics on its own, and should begin sharing power with other countries. »

    Les observations d’Abdullah Gül constituent une des premières appréciations circonstanciée et digne d’intérêt d’un dirigeant politique de ce que pourrait ou devrait être la situation du monde après la crise russo-géorgienne, – lorsque la crise russo-géorgienne sera finie, si elle finit avec nous sains et saufs… En attendant, elle se poursuit et la marque principale de la situation politique, du côté occidental, c’est sans aucun doute le désarroi. Si l’on suit Abdullah Gül, ce désarroi serait l’expression de la douleur de l’accouchement du “nouveau monde” (« A new world order, if I can say it, should emerge »).

    L’aspect remarquable de la crise russo-géorgienne, et la marque de son importance, c’est son élargissement constant à partir des événements de la crise elle-même, à partir de ce qu’on aurait pu croire être la fin de la crise elle-même (le “cessez-le-feu” et tout ce qui s’ensuit).

    Effectivement, depuis le 9-10 août, on observe un processus de déstructuration de la situation, ou plutôt de dissolution des caractéristiques de cette situation puisqu’il s’agit d’une situation déstructurée elle-même, du monde tel qu’il était imposé par la politique américaniste depuis le 11 septembre 2001. Les acteurs principaux y tiennent leur rôle…


    La prudence mesurée avec nécessité de garder tous les contacts avec les Russes des “vieux” Européens (France et Allemagne principalement, mais aussi avec l’Italie s’affirmant proche des positions russes). Cette position des “vieux” Européens ne se réalise pas dans l’allégresse mais plutôt dans un état de pression très inquiète, tant il est manifeste qu’elle rend compte, même si inconsciemment ou avec des pincettes, de la grande fracture en cours que décrit Abdullah Gül. Pour ces “vieux” Européens, l’évolution possible de la crise déclenchant la mise en place d’un “new world order” signifie nécessairement, d’une façon ou l’autre, une mise en cause du très confortable quoiqu’assez peu honorable (on parle de la servilité européenne vis-à-vis des USA) statu quo qui caractérise la sphère transatlantique depuis 1945.


    L’inquiétude fiévreuse des “nouveaux” Européens (Pologne, pays baltes) affirmant leur solidarité avec un président géorgien en permanence au bord de la crise de nerfs, – et pour les meilleures raisons du monde, cette proximité de la crise de nerfs ; ces “nouveaux” Européens pressant d’autre part les USA d’affirmer une puissance que les USA n’ont plus du tout, – dur apprentissage des réalités du monde pour les “nouveaux”. Leur inquiétude est compréhensible parce que, en ce moment où il s’engage plus que jamais dans un schéma de néo-Guerre froide où ils auraient une place de choix, dans tous les sens du mot, ils se demandent si un “new world order” (Abdullah Gül) n’est pas en train d’émerger où leur “patron” US n’aurait pas du tout la place qu’ils auraient cru lui voir occuper.


    L’activisme tardif, diplomatique et rien d’autre, d’une Amérique qui n’a plus les moyens de ses ambitions, mais qui aimerait faire subsister intactes ses ambitions. Pourtant, la réalité de l’Amérique, c’est qu’elle ne prendra pas de risques outre mesure, risques qu’elle n’a d’ailleurs plus les moyens d’assumer ; la réalité des USA, c’est bien plus le Secrétaire à la Défense Robert Gates annonçant que les relations Russie-USA vont être affectées “pendant des années” par la crise, mais répondant à une question d’un journaliste : « Il n’y aura pas d’intervention militaire US en Géorgie, est-ce clair ? »


    • L’énigme russe,
    la Russie à la fois vilipendée par la machine de propagande occidentale, – autre nom donné en Occident au “quatrième pouvoir” qu’est la presse, qui joue son rôle d’“adjoint du pouvoir” politique en l’occurrence , – à la fois jouant un jeu étrange de retrait-avancement de ses forces en Géorgie, d’occupation larvée ou de retrait qui prend son temps, tout en affirmant qu’elle est en train d’appliquer les consignes de l’accord de cessez-le-feu qu’elle a approuvé, puis signé semble-t-il, – mais l’a-t-elle vraiment signé (« oui c’est fait depuis le 15 août », assure Medvedev au téléphone de son ami “Nicolas”, dit Sarko), – et de quel accord s’agit-il, et que dit-il exactement cet accord ? Et ainsi de suite, avec cet air d’une confusion involontairement ou, après tout, savamment et machiavéliquement entretenue.

    Mais le fait est que, lorsque GW Bush “durcit le ton” (le 11 août), comme disent nos gazetiers si obligeant à la bonne diffusion de la bonne parole, c’est certes pour annoncer qu’il a donné aux forces armées US l’ordre de lancer une mission “robuste” en Géorgie, – mais c’est certes qu’il s’agit d’une mission humanitaire et de rien d’autre.

    L’USAF s’arrange d’ailleurs, par de multiples consultations avec les Russes, pour que ses C-17 passent sans encombre dans l’espace aérien géorgien, marrie à l’avance de tout incident de parcours. On mesure alors que les temps changent. Désormais, lorsqu’un brave Premier ministre polonais signe avec un non moins brave haut fonctionnaire du département d’Etat un accord commandité par le Pentagone et par l’industrie d’armement US (“business as usual”) pour quelques missiles anti-missiles opportunément anti-iraniens, c’est pour s’entendre dire par l’ambassadeur russe à l’OTAN Dmitri Rogozine que ce beau système n’est rien d’autre qu’un “chat crevé”, – et par un général russe que son pays risque désormais une attaque nucléaire, “à 100 %”…

    « …Russia’s deputy chief of staff turned on Warsaw and said it was vulnerable to a Russian rocket attack because of Thursday’s pact with the US on the missile defence project. “By deploying, Poland is exposing itself to a strike – 100 %,” warned Colonel General Anatoly Nogovitsyn. He added that Russia’s security doctrine allowed it to use nuclear weapons against an active ally of a nuclear power such as America. »


    Les Russes
    ne font plus dans le détail. Cela peut ne pas nous plaire, avec moult raisons, et l’on peut déplorer une certaine rudesse, une attitude un peu cavalière avec la fameuse légalité” internationale (well, old chap, qui t’a fait roi ?). Il faut observer que nous avons bien préparé le terrain à la chose, en les traitant plus qu’à leur tour comme des “chiens crevés”.

    En un sens, nous sommes à l’heure des comptes, parce que l’alternative c’est très vite la perspective d’un affrontement avec une puissance dont tout le monde commence à se rappeler sans le dire tout haut qu’elle dispose actuellement d’un tout petit peu plus de 7.300 têtes nucléaires.


    Le désarroi occidental, que chaque parti exprime à sa façon, c’est bien celui d’une position rentière héritée de la Deuxième Guerre mondiale et poussée jusqu’à des extrêmes extravagants par la folie américaniste conduite par une logique de système marchand et bureaucratique, complexe militaro-industriel en tête, cette position soudain mise en question avec les arguments les plus brutaux et les plus contraignants.

    Le confort n’est plus de mise, la crise irakienne à côté, c’était du nanan puisqu’on ne tuait que des Irakiens. (Pardonnez-nous cette rudesse du propos, mais c’était bien le fond de leur pensée confortable.) Ils sonnent vrais et justes, les gémissements d’un Saakachvili au bord de la crise de nerfs, lors de sa conférence de presse du 15 août, au côté d’une Rice rentrée paresseusement de vacances : « Even as Rice stood with Georgian President Mikhail Saakashvili in a show of solidarity, he asked, “Who invited the trouble here ? Who invited this arrogance here ? Who invited these innocent deaths here ?” Shaky and near tears following a difficult, nearly five-hour meeting with her, Saakashvili answered his own question : “Not only those people who perpetrate them are responsible, but also those people who failed to stop it.”

    Nous sommes passés, en quelques jours, au bruit et à l’odeur puante des chars T-80 de la 58ème armée russe, de la “faith-based community” à la réalité terrible et révoltée du monde. Sortie de virtualisme, rien d’autre, mais rien de moins… Pendant ce temps, McCain clame, avec une incroyable ingénuité, « We are All Georgians », – sans bouger le petit doigt et avec les mains propres, on s’en doute, lui toujours dans le virtualisme complètement localisée des élections US.

    Dans son commentaire du 15 août, Patrick J. Buchanan note justement, cette parole d’or d’un connaisseur : « Americans have many fine qualities. A capacity to see ourselves as others see us is not high among them. » (A peu près : “Les Américains ont beaucoup de qualités, mais certainement pas celle de se mettre à la place des autres pour voir les Américains comme les autres voient les Américains”.)

    Les Russes en Géorgie, c’est une tragédie de plus de notre histoire agitée, et certainement pas la pire. Mais c’est bien autre chose.

    C’est, soudain, l’Occident américaniste et américanisée mis devant un miroir et forcé à se contempler. Le spectacle est, somme toute, intéressant, pour nous qui contemplons la chose en train de se contempler.

    Car il est vrai que, par instant, l’on commence vraiment à paniquer. Lisez le Times de Londres, c’est intéressant. Complètement “neocon”, à l’image de son patron Rupert Murdoch, viscéralement et hypocritement anti-russe au-delà de tout, mais parfois, désormais, avec un frisson de lucidité car le Times reste britannique. Au milieu de l’avalanche de propagande, lisez l’article du 15 août, de Michael Binyon décrivant, le souffle coupé, la façon dont le maître Poutine, joueur d’échecs au regard glacé, a mis l’Ouest échec et mat (« Vladimir Putin’s mastery checkmates the West ») ; puis, un jour plus tard, le 16 août, la très rapide analyse de Richard Beeston, qui exprime un sentiment qui commence à se répandre à Londres : « A catastrophe in the making ».

    Le sentiment de la “catastrophe”, à considérer l’“agenda” des semaines et des mois à venir, notamment la voie où s’est engagée l’OTAN, qui sera sans doute absurdement confirmée car la vaniteuse et satisfaite civilisation occidentale ne recule jamais dans son entreprise de démocratisation des barbares des franges extérieures, jusqu’à l’Ukraine bien entendu : « If the West was surprised by the ferocity of Russia’s action in Georgia, the struggle over Ukraine will be far more intense. Many Russians regard their western neighbour as part of their homeland, a view shared by many Russian-speaking Ukrainians. Moscow and Kiev are already locked in a bitter dispute about the future of the Black Sea Fleet base at Sevastopol. Nato membership would exacerbate the row. Any outbreak of violence could have huge repercussions. »

    C’est-à-dire, observe Beeston, effaré, à partir de la crise géorgienne agissant comme un détonateur, un incendie qui ne s’arrêterait plus : « This conflict threatens to trigger a struggle that, if badly handled, could consume an entire continent. »

    Bien, nous ne partageons pas nécessairement cette sombre appréciation de notre destin pour les semaines et les mois à venir. Nous serions plutôt pour un mélange d’Adullah Gül, qui commençait notre propos, et de Beeston, qui le termine.

    Nous pensons également, plutôt que d’applaudir à une extraordinaire performance de Poutine dans la crise géorgienne comme fait Binyon, que

    cette crise est surtout, voire exclusivement pour son fondement due à l’absurdité de la politique occidentaliste sous inspiration américaniste, qui empile partout des puissances agressives sans leur donner aucun moyen de réaliser leurs objectifs ;

    c’est elle qui enfanta Saakachvili, qui l’arma et qui l’équipa, qui lui donna l’illusion de puissance qui le conduisit à sa grossière erreur du 7 août, et c’est elle, bien entendu, qui ne fit rien pour tenir la promesse implicite de soutien qu’elle lui avait faite. Les circonstances opérationnelles et la résolution politique font que la Russie était absolument prête à saisir l’occasion qui s’offrait à elle. Elle la saisit.

    L’affaire géorgienne est beaucoup plus une défaite majeure de la politique américaniste qu’une victoire de la politique russe.

    Il reste que cette circonstance dramatique établit de nouvelles conditions, également dramatiques, qui peuvent justifier certains aspects de la vision apocalyptique de Beeston, – de son point de vue d’atlantiste, sans aucun doute, mais gardant à l’esprit qu’il s’agit d’un point de vue, qui implique une politique bien précise.

    Il reste que le moment est sans aucun doute historique.

    En un sens qui paraphrase le soldat-poète Alan Deere à Verdun, “nous avons rendez-vous avec l’Histoire” (Alan Deere, lui, écrivait qu’il avait “rendez-vous avec la mort”, et qu’il ne manquerait pas ce rendez-vous, “fidèle à la parole donnée”, – ce qui fut fait car, en ce temps-là, on avait encore une parole).

    Nous rencontrons la tragédie du monde, avec toutes ses inconnues et ses incertitudes terribles, – mais tout, tout vaut mieux que les épouvantables mensonges, que le conformisme collant comme du miel, que la fermeture de l’esprit de cette intoxication mortelle de la psychologie qu’est leur virtualisme.

    Voir en ligne : http://www.dedefensa.org/article-un...



    La Havane n'a de leçon
    à recevoir de personne
    par
    Salim Lamrani, le spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis, récuse dans son dernier livre la stigmatisation du régime castriste en matière de respect des droits de l’homme.  Il vient de m'envoyer son article
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43316






    L'inquiétant projet du Pentagone: Un vaccin contre la grippe aviaire dans un contexte de guerre biologique

    Il existe des preuves alarmantes qui ont été cumulées par des sources scientifiques sérieuses à l'effet que le gouvernement des États-Unis soit sur le point d'avoir ou aurait déjà une « arme » qui porte le nom de grippe aviaire. Si les reportages sont exacts, cela pourrait déclencher une nouvelle pandémie sur la planète. Une pandémie qui pourrait être plus dévastatrice que l'épidémie de grippe espagnole de 1918 et qui a tué environ 30 millions de personnes dans le monde avant de se résorber. Les expériences du Pentagone et de l'Institut national de la santé des États-Unis réalisées avec les restes congelés du virus de 1918 sont de la pure folie scientifique. Est-ce que les États-Unis sont sur le point de déclencher une nouvelle pandémie sélective raciale dans le cadre d'un processus obligatoire de vaccination avec un vaccin prétendument fabriqué « contre » la grippe aviaire?;
    Il y a des raisons de croire que ces divisions de l'industrie pharmaceutique internationale agissent de concert avec le gouvernement des États-Unis pour développer une substance du virus H5N1 génétiquement modifiés susceptible d'engendrer une pandémie créée par l'homme, et qui pourrait être plus mortelle que la pandémie de la « grippe espagnole » de 1918 à laquelle on attribue la perte de 30 millions de vies humaines. (1)  suite à

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9873


    Voici une vidéo à partager et surtout à faire circuler partout !
    http://www.dailymotion.com/video/x66qcw_le-codex-alimentarius_news

Partager cet article

Repost0
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 23:05




Sommaire :

L' Eurasie : Voilà l'avenir de l'Europe,
pour l'équilibre du monde,
et non pas servir d'avant-poste
nucléaire des Etats-Unis, de supplétif,
de terrain de guerre.
Implication d'Israêl en Georgie.
Berlusconi a raison de rejeter
par avance l'idée d'une coalition
européenne anti-russe.
Implications internationales
de la situation dans le Caucase.





Bonjour amis lecteurs,

J'ai choisi cette image volontairement. Elle est pour moi le symbole de ce que la condition humaine est en train de devenir, prisonnière, dans la douleur, des décisions d'une poignée de fous, pathologiquement insensibles aux souffrances qu'ils créent.  Abondamment relayée par des médias véritablement criminels (par les conséquences qu'entraînent leurs prises de positions partisanes en faveur du modèle unique néo-libéral, militaro-financier, totalitaire et impérialiste,  qu'on tente par tous les moyens de nous imposer), Mme Rice parle de paix, hypocritement, tandis qu'en sous-mains les USA ont préparé, de concert avec Israël, l'offensive meurtrière de Georgie, pour des raisons géo-politiques, géo-stratégiques banalement impérialistes.

L'Empire ne veut pas perdre sa position dominante dans le monde, il est en proie à une crise sans précédent, et la guerre peut être une issue. Tant pis pour les victimes collatérales - les peuples. C'est ainsi que les guerres éclatent, décrétées par quelques individus, et subies par ceux qui n'en veulent pas.

La situation est lourde d'incertitudes : Les intérêts européens et russes convergent, mais en face d'eux se trouvent deux pays, les USA et Israël, qui défendent les leurs, et font tout pour qu'une entente entre Européens et Russes ne voie jamais le jour. Les Etats-Unis ne se résignent pas à voir l'Europe en pleine forme avec un euro fort, ni à être témoins de la montée en puissance des rivaux asiatiques, et maintenant russes. Pour maintenir leur hégémonie, une technique éprouvée : Encourager les volontés sécessionnistes, affaiblir les Etats - et la souveraineté des Etats. En destabilisant les pays de l'intérieur, par exemple avec des pseudo ONG, en suscitant discordes, querelles ethniques, etc...

Ce qui se joue, aussi, en coulisses, c'est l'effort hégémonique commun des Américains et des Israeliens pour empêcher que ne voie le jour un supercontinent, l'EURASIE, composé de l'Europe et de l'Asie. Dans le Caucase, l'Eurasie a beaucoup de supporters. Il serait temps que nous songions en effet à unir nos destins à ceux qui, géographiquement  - et culturellement, davantage qu'avec les Américains - sont les plus proches. Ce serait notre intérêt, pour contrebalancer la puissance hégémonque américaine. Pour l'instant, les Européens n'y sont pas prêts. Avec le temps, espérons-le... Car tout nous porte, en effet, à nous rassembler : Pour éviter un choc Est-Ouest, pour faire contrepoids à l'hyper-puissance américaine, pour imprimer la marque de l'Eurasie, pour être un facteur d'équilibre, de stabilité, de paix.

En attendant, les Usraéliens continuent d'injecter leurs poisons de divisions, de séparatismes, de guerres, afin de continuer à dominer, seuls, l'échiquier mondial, quitte à faire le malheur des peuples, quitte à provoquer des guerres, quitte à dresser les Européens contre les Russes - contre notre intérêt à nous Européens.

Et c'est dans ce sens que Berlusconi, pour une fois inspiré - quels intérêts, derrière ? - met en garde contre une coalition européenne anti-russe.

Souhaitons que sa voix soit entendue. En tous cas, la situation actuelle, conjuguée à celle de l'Iran, est lourde d'incertitudes pour les peuples, encore et toujours sacrifiés aux intérêts cupides de quelques-uns. Et si Mac Cain est élu, on aura droit à la guerre contre la Russie, aussi. Les américains exportent les guerres, partout, et s'en exonèrent... C'est le diable, cette nation.... Et ils osent se dire les défenseurs du Bien, de fervents chrétiens ??? Quelle imposture ! Et tout ça pour exorciser leur crise, faire du profit, assurer leur hégémonie, tester et vendre leurs armes, et peut-être même aussi assurer l'élection d'un Républicain ?

Lisez les articles joints, ils ont été choisis pour éclairer la situation . Je vous recommande aussi de lire le dernier article de mon blog contre la désinformation
   http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/, notamment sur la couverture médiatique des JO, un vrai scandale. Ne manquez pas, aussi, ceux qui concernent le choc de civilisations, très en vogue aujourd'hui à cause des maudits néocons, qui rêvent d'en découdre avec les Musulmans et de nous entraîner dans des guerres illimitées de "civilisation", comprenez, de "barbarie". http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

A bientôt, Eva 


TAGS : Guerre, Russie, Eurasie, Etats-Unis, Israël, Berlusconi, Russes, caucase, Iran, Musulmans, civilisation, barbarie, Européens, Asie, ONG, Chine, néocons, usraéliens, Mme Rice.

Eurasie

Carte de localisation de l'Eurasie.







L’Eurasie est un

supercontinent formé par l'Europe et l'Asie. On peut aussi la considérer comme une partie de l'Eurafrasie.

Elle couvre 54 millions de kilomètres carrés et héberge 4,8 milliards d'habitants qui sont les Eurasiens. Ce terme désigne aussi un métis, ayant un parent de race blanche et un autre de race jaune.

Géologiquement, la plaque eurasienne ne comprend ni le sous-continent indien (qui fait partie de l'Océanie), ni la péninsule arabique (qui est située sur une plaque tectonique détachée de l'Afrique) ni les Philippines (qui sont sur la plaque pacifique).

Au sens géopolitique, l'Eurasie a donné naissance à une idéologie politique russe : l'eurasisme qui ancre la Russie (autrefois l'URSS) dans la masse continentale et tente de rebalancer vers l'Asie l'eurocentrisme traditionnel des élites russes.
Wikipedia.org



Les implications internationales de la situation actuelle
Lire pour comprendre ce qui se joue à l'arrière-plan ...


Image Hosted by ImageShack.us La guerre qui oppose Russie et Géorgie en Ossétie du Sud peut dégénérer. Elle le peut parce que sont en jeux les intérêts stratégiques de la Russie et d’une bonne partie de l’Europe, d’un côté, ceux des Etats-Unis et d’Israël, de l’autre. Elle peut dégénérer parce que la crise internationale est telle, que l’une des issues possibles, du moins du côté américain, peut justement être un conflit mondial.

Les guerres mondiales commencent en été. La première guerre mondiale éclata le 3 août, la seconde fût déclarée par la France et l’Angleterre à l’Allemagne le 3 septembre.

Les analogies avec le casus belli de l’époque sont impressionnantes. Danzig, ville allemande au statut spécial, enclavée dans un territoire artificiellement assigné à la Pologne par le Traité de Versailles, ne faisait que subir vexations et violences. Les soldats polonais assassinaient, torturaient et mutilaient les civils allemands. L’Allemagne cherchait un accord quelconque pour sauver ses ressortissants en proie à la folie génocidaire. La France et l’Angleterre, de leur côté, profitèrent de l’occasion pour exciter les Polonais. Elles voulaient la guerre ; Du reste le Council of Foreign Relations, la branche américaine du Royal Institute of International Affairs britannique, c’est-à-dire le véritable gouvernement privé de la politique étrangère américaine des dernières sept décennies et demi, avait été créé en 1933 dans le but déclaré de préparer la guerre contre l’Allemagne. Après un énième ultimatum ignoré, Berlin intervint le 1er septembre pour sauver Danzig. Avec une hypocrisie surprenante, Paris et Londres ignorèrent les causes qui avaient poussé le gouvernement allemand à agir et parlèrent d’« agression ». Elles déclarèrent alors la guerre à l’Allemagne avec pour excuse la volonté de sauvegarder l’intégrité territoriale de la Pologne, pour ensuite ne pas réagir lors de l’invasion soviétique de l’est du pays, région qui était, en outre, ethniquement polonaise. Dès lors, Paris et Londres refusèrent catégoriquement toute tentative de paix, même les plus avantageuses : elles voulaient la guerre, elles l’avaient provoquée et attendaient seulement que celle-ci se conclût avec toutes les destructions qu’elle aurait comportées et que les seigneurs de la paix avaient tracées par avance sur leurs plans.

Cours et recours

Cours et recours : depuis que la situation internationale a évolué, rendant les intérêts énergétiques et économiques des européens - spécialement ceux des Allemands mais aussi ceux des Italiens - suffisamment complémentaires de ceux de la Russie, les fauteurs de guerre (en l’espèce, israéliens et américains) ont armé des sécessionnistes fanatiques, comme ceux qui ont pris en otage l’école primaire de Beslan (Ossétie du Nord), y massacrant parents et enfants. Ils ont ainsi créé un front anti-européen et anti-russe de facture islamique (Kosovo, Bosnie, Tchétchénie), pour ensuite enflammer le conflit dans la zone de la Géorgie (1).

Avec une désarmante facilité à mentir, les portevoix des fauteurs de guerre, tel l’inoxydable Miss Rice, attribuent la responsabilité des évènements à la Russie et passent sous silence ce qui est arrivée ces dernières semaines : attaques répétées contre la Russie par la Géorgie à l’aide de drones Israéliens et bombardement de l’Ossétie du Sud (la région russe soumise à la Géorgie : autre analogie avec Danzig). Le 8 août, alors que le monde se mentait à lui-même en célébrant les Olympiades de la honte, les Georgiens massacraient à l’artillerie un hôpital de la capitale sud-ossète, faisant de nombreuses victimes parmi les malades et les civils. Ce fut le point culminant d’une opération d’agression menée par Tbilissi avec le soutien et le conseil de ses alliés. Tbilissi attend désormais de ses protecteurs quelque chose de plus, vu qu’elle demande aux Etats-Unis d’intervenir militairement contre la Russie.

Pourquoi la situation se précipite

Pourquoi la situation se précipite-t-elle ? Les raisons sont nombreuses ; elles sont surtout à rechercher dans la perte de terrain continue de l’hégémonie américaine, menacée par la croissance asiatique, par la renaissance Russe et par la force de l’Euro. Pour chercher à sauvegarder cette hégémonie, la maison blanche a déchainée une série de guerres préventives, inaugurant la série il y a neuf ans contre Belgrade, mais les résultats n’ont pas été enthousiasmants. Pire : les Etats-Unis ont depuis perdu le soutien de l’Arabie Saoudite, qui non seulement est devenu une bonne collaboratrice du Kremlin (voir le dernier numéro d’Orientamenti & Ricerca) (2), mais a en outre freiné le soutien musulman (les fameuses ONG musulmanes notamment) à cette enclave islamiste en Europe imaginée par les stratèges atlantistes. A tel point que bien peu de pays musulmans ont reconnu la narco-république du Kosovo. La politique de recomposition de Poutine a ensuite permis à Moscou de ne pas perdre et même de récupérer son influence en Asie centrale vers la zone-clef identifiée par le guru de la politique américaine, le chevronné Brzezinski (3). Ici, la Russie a fini par impliquer étroitement les intérêts allemands, tant et si bien qu’au dernier sommet des Pays de Shanghai, l’Allemagne était présente alors que la Chine (qui a plus de propension à s’aligner dans les faits sur Washington que sur Moscou) l’a désertée. Entre temps, les accords énergétiques à l’Ouest se sont sans cesse resserrés. Même l’Italie parle aujourd’hui officiellement d’un partenariat étroit avec la Russie, chose inimaginable il y a quelque mois encore (3).

Et ce n’est pas tout : l’accord avec Poutine promu par Berlusconi - celui-là même qui, il y a deux ans, lui avait coûté sa réélection, empêchée par un trucage suspect - porte sur la construction du gazoduc South Stream qui rend l’Europe indépendante du monopole atlantiste.

Un tel gazoduc est en projet et semble l’avoir emporté sur son concurrent Nabucco, projeté, lui, par les Israéliens et les Américains et qui vise, au contraire, à couper l’Europe de la Russie et à la maintenir soumise. Naturellement, la propagande qu’on nous sert affirme le contraire : si ce Nabucco était construit, nous serions davantage indépendant ! Il est certainement possible que les journalistes ne sachent même pas de quoi ils parlent ; mais quiconque a un minimum de connaissances dans ce domaine et affirme ce genre de choses, est non seulement un menteur mais est surtout ridicule. En tout cas, Nabucco passerait par la Géorgie.

Guerre et paix

Il ne s’agit pas ici de jouer les supporteurs ni de s’identifier aux protagonistes. On ne peut même pas prendre parti sur la base des analogies historiques, lesquelles – si l’on se réfère non pas aux systèmes ni aux idées mais aux comportements extérieurs – sont tout de même surprenantes : Etats-Unis et Israël jouent ici les rôles de la France et de l’Angleterre, la Russie se retrouve, elle, dans les conditions de l’Allemagne d’alors tandis que la Chine revêt les habits de l’URSS. Ce n’est pas ça qui compte. Ce n’est pas non plus le choix des modèles et des espaces de liberté qui, si on ne se laisse pas hypnotiser par les lieux communs, sont de toute manière bien plus nombreux en Russie qu’aux Etats-Unis ou à Tel-Aviv. Il ne s’agit même pas de justice, laquelle, on le sait bien, se trouve rarement d’un seul côté quand la situation s’enflamme.

Il faut alors raisonner en termes d’intérêts nationaux et européens. Ceux-là sont évidents : si vraiment la guerre devait faire rage il faudrait espérer que ce soit les Russes qui la gagnent. Parce que la guerre sert surtout, si ce n’est exclusivement, à permettre à la puissance déclinante de mettre en jeu et en danger notre renaissance après plus de sept décennies de soumission. Ce qu’il faut espérer, c’est que l’on réussisse à imposer la paix. Une paix qui permette à Moscou de garantir l’espace vital et la sécurité des Ossètes, depuis trop longtemps chair à canon et viande de boucherie toute désignée pour ceux qui jouent au Risk et au Monopoly alors que les gens meurent. Et qui, ponctuellement, se scandalisent et font de la morale à bon marché en faisant passer pour brutal et malveillant quiconque freine leurs plans de saccages démocratiques.

Gabriele Adinolfi pour noreporter
traduit de l’italien et annoté par Pierre Vidar pour Novopress France

(1) Sur ce sujet voir aussi le livre du journaliste allemand Jurgen Elsässer : Comment le Djihad est arrivé en Europe.
(2) Sur ce thème voir la dernière étude des cahiers Orientamenti e Ricerca édités par le groupe «
Polaris» dont s’occupe Gabriele Adinolfi en Italie.
(3). En 1997, dans son maître ouvrage Le Grand Echiquier, Zbigniew Brzezinski, ancien conseiller à la sécurité nationale du Président démocrate Jimmy Carter, prévoyait entre autres moyens pour maintenir l’hégémonie américaine issue de la seconde guerre mondiale puis de la chute de l’Union soviétique, la création d’un « arc d’instabilité » s’appuyant sur les zones de fractures géopolitiques historiques en Eurasie, notamment les Balkans et l’Asie centrale. Cela, en utilisant l’Islam politique et en alimentant des volontés sécessionnistes illusoires comme en Tchétchénie ou au Kosovo. Poursuite au XXIème siècle, de ce que les Anglais appelaient le « grand jeu » au XIXème siècle.
(4) Il est également intéressant de noter qu’à peine les dernières élections remportées, alors que son gouvernement n’était pas encore formé, l’une des premières actions de Silvio Berlusconi fut justement de rencontrer Vladimir Poutine. Rapprochement d’autant plus significatif au vu des inclinations plutôt atlantistes de certains des ministres de la coalition actuellement au pouvoir en Italie. La realpolitik et le pragmatisme prenant ici le pas sur l’idéologie. Sur les rapports Italie-Russie et la guerre en Ossétie, voir aussi : Novopress.


[cc] Novopress.info, 2008, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[
http://fr.novopress.info]

http://www.marcfievet.com/article-21915852.html


La France est en train de changer ...

 

 

 

video

La casse du modèle social français,
issu du glorieux Conseil National de la Résistance,
doit cesser.

La mondialisation capitaliste qui nous exploite
a franchi les bornes du supportable.

Quand le pouvoir légal usurpe les pouvoirs du peuple,
le peuple a le devoir de se rebeller.

La grève générale reconductible du 10 novembre 2008
ne sera pas décrétée par en haut,

c'est vous, partout, qui allez la faire naître
et participerez ainsi à la construction

d'une véritable alternative à l'exploitation
que nous subissons toutes et tous.

Conseil National de la résistance

 




La souffrance des Serbes du Kosovo.
Ne pas les oublier ! Solidarité...


Monastères détruits, tombes profanées, populations déplacées, villages brûlés, enfants assassinés …
L’indépendance du Kosovo, ce n’est pas un acte d’émancipation… C’est avant tout une lourde menace d’épuration ethnique qui pèse sur les Serbes de cette région.

L’horreur des pogroms, des viols, des incendies et des pillages perpétrés sur les Serbes du Kosovo ne doit laisser personne indifférent. Le drame qui touche nos frères Serbes est aussi le nôtre.

Les enfants étant les premières victimes de ce drame, c'est vers eux que notre action est tournée. Depuis maintenant quatre ans, à l'occasion de la célébration de Noël, nous partons apporter des jouets et des vêtements chauds aux enfants serbes des enclaves du Kosovo et de la Metochie. Le prochain convoi de jouets et de vêtements aura lieu en décembre 2008.

Mais entre deux convois, Solidarité Kosovo agit ! Seulement quatre jours après la proclamation d’indépendance du Kosovo nous avons monté une mission d’urgence afin d’amener du matériel de télécommunication aux villages serbes du Kosovo. Cependant, la sécurité procurée par ces relais radio n’est pas encore garantie partout…

Nous avons besoin d’aide pour acheter d’autres appareils de télécommunication. Chaque appareil supplémentaire permettra de sécuriser un foyer serbe de plus en cas de pogroms et sauvera peut être la vie d’une famille, d’un enfant ou encore l’honneur d’une jeune fille.

Avant de repartir cet hiver apporter des jouets et des vêtements, nous avons besoin de votre soutien pour permettre aux familles serbes de continuer à vivre sur leur terre en sécurité. Nous faisons de cela l’une de nos priorités !

 Mobilisez-vous, mobilisez vos amis, AIDEZ-NOUS, AIDEZ-LES !
SOLIDARITÉ !
http://www.solidarite-kosovo.com/




http://laplote.over-blog.fr
http://fr.youtube.com/watch?v=RVua93fls74

Guerre russo-géorgienne :
Rome met en garde contre
une « coalition européenne anti-russe »



11/08/2008 – 15h00
ROME (NOVOpress) –
Franco Frattini, le ministre italien des Affaires étrangères, a dans une interview publiée lundi par le quotidien italien La Stampa mis en garde les Européens contre la constitution d’une « coalition européenne anti-russe ». « L’Italie estime qu’il n’est pas possible de créer une coalition européenne anti-russe, et sur cela nous sommes proches de (Vladimir) Poutine le Premier ministre russe » a indiqué le chef de la diplomatie italienne selon qui, néanmoins, Moscou doit « comprendre » que les opérations de maintien de la paix « aujourd’hui confiées exclusivement à ses forces militaires devront faire l’objet de discussions avec la communauté internationale ».

M. Frattini reste cependant prudent sur une éventuelle participation de l’Italie à une telle force de maintien de la paix dans la région. « Si (Bernard) Kouchner (le chef de la diplomatie française), après ses rencontres à Tbilissi et à Moscou présente une proposition (en ce sens) mercredi à la réunion des ministres des Affaires étrangères (à Bruxelles) et si elle devait être acceptée, nous la prendrions en considération », a-t-il déclaré.

Le plan français pourrait bien avoir du mal à être accepté par Moscou, compte tenu de l’attitude pour le moins « conciliante » de Bernard Kouchner à l’égard des Américains. Evoquant ces derniers, le ministre français des affaires étrangères a encore déclaré dimanche soir à RTL depuis Tbilissi : « bien sûr il faut les faire participer au processus de paix ». Après qu’ils aient participé au processus de guerre, plusieurs corps d’hommes noirs ayant été retrouvés parmi les soldats géorgiens tués lors des combats et un afro-américain ayant, selon l’agence Izvestia, été capturé par les troupes russes alors qu’il posait des mines
http://fr.novopress.info/?p=12556

Moscou (Altermedia)

Les instructeurs israéliens, qui avaient formé les soldats géorgiens pendant un an, ont regagné leur pays peu avant la reprise des hostilités en Ossétie du Sud, a rapporté lundi le quotidien israélien Haaretz.

Selon le journal qui cite des sociétés privées qui ont travaillé en Géorgie, les inspecteurs estiment que le niveau de formation de l’armée géorgienne est faible.

La société Defensive Shield, qui appartient au général de réserve Gal Hirsch, a déclaré avoir rempli ses obligations envers Tbilissi, assurant qu’aucun de ses employés ne se trouvait en Géorgie. Une autre société israélienne chargée de former les soldats géorgiens, Global CST, a affirmé avoir terminé ses activités en Géorgie à la fin du mois de juillet. Cette société est dirigée par le général de réserve Israel Ziv qui, comme Gal Hirsch, a dû quitter Tsahal après l’échec de la guerre israélo-libanaise de 2006. Les deux sociétés ont travaillé en Géorgie avec le feu vert du ministère israélien de la Défense.

Mais Israël n’a pas seulement participé à la formation des troupes géorgiennes. Depuis au moins sept ans, c’est un fournisseur d’armes régulier de Tbilissi.

Le quotidien Maariv, qui a mené sa propre enquête, a évalué les exportations militaires israéliennes vers la Géorgie à 300 millions de dollars. Selon le journal, l’Etat hébreu a livré à Tbilissi un lot de drones, dont au moins un a été abattu au-dessus de l’Abkhazie, et des lance-roquettes multiples étalés lors d’un défilé militaire à Tbilissi.

Parmi les responsables politiques qui “profitent” de la coopération avec la Géorgie, Maariv cite l’ex-ministre de l’Intérieur Roni Milo, qui représenterait les intérêts des entreprises d’armement israéliennes.

Le quotidien Yediot Aharonot constate également la participation d’Israël au renforcement du potentiel militaire géorgien, soulignant le rôle de Juifs géorgiens dans l’établissement de contacts militaires, dont le ministre de la Défense David Kezerachvili, “un ancien Israélien qui parle couramment l’hébreu”.

“Ses portes étaient ouvertes à tout Israélien qui venait et proposait à son pays des armes fabriquées en Israël. Contrairement à d’autres pays d’Europe de l’Est, ces transactions étaient rapides, essentiellement grâce à l’engagement personnel du ministre de la Défense”, a déclaré une source proche des vendeurs d’armes citée par le journal.

http://www.marcfievet.com/article-21915748.html



Plaisanterie
mise à part,
c’est bien l’Europe
le futur champ d’exercice
 nucléaire

Le numéro du bon et du méchant


Les Etats-Unis ont subi un camouflet lors de la crise géorgienne, résultat ils ont avancé un pas de plus sur la question du déploiement d’un bouclier anti-missile en Europe. Washington est parvenu sur le sujet à un accord avec la Pologne qui va accueillir des éléments de ce bouclier.Vous remarquerez qu’il ne s’agit plus de l’Iran, mais bien de “l’Eurasie”, la russie d’abord , la Chine après. Et la France qui a réintégré le commandement de l’OTAN est totalement prenante, moins que les Polonais qui eux sont aux première loges. Comme ne le leur a pas caché le chef-adjoint d’état-major russe Anatoli Nogovitsyne, qui a estimé que cet accord avec les Polonais “aggrave davantage” l’état des relations entre les deux pays”.

 

Comme l’opération tentée en Géorgie s’est heurtée à la réaction des Russes, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice est venue en rajouter après être passée à paris voir celui qui est désormais en Europe le principal allié, Sarkozy. A celui-ci et à Kouchner, selon le scénario déjà vu en Colombie, ils ont fait jouer le rôle du “bon flic”, celui qui négocie, tandis que les Etats-Unis avec leur homme de main Uribe ou Saakachvili avancent en roulant les mécaniques sans foi ni loi…. Et les grandes orgues médiatiques jouent la partition exigée d’eux…

 La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a déclaré ce vendredi15 août à Tbilissi, la capitale géorgienne, qu’elle espérait signer “très bientôt” l’accord avec Varsovie sur le déploiement d’éléments du bouclier antimissile américain en Pologne.

Toujours dans le style bon flic et méchant flic, pendant que Condoleezza Rice liait explicitement les missiles et l’affaire géorgienne, le président américain George Bush s’est exprimé sur la question devant la Maison-Blanche, en estimant qu’une relation “conflictuelle” avec la Russie n’est pas dans l’intérêt des Etats-Unis : “nous espérons que les responsables russes reconnaîtront qu’un avenir de coopération et de paix seront bénéfiques à toutes les parties. La guerre froide est finie. Les jours des Etats satellites et des sphères d’influence sont derrière nous. La brutalité et l’intimidation ne sont pas une manière acceptable de mener la politique étrangère au XXIe siècle. Seule la Russie peut décider si elle veut retrouver la voie des Nations responsables ou si elle veut poursuivre une politique qui ne promet que confrontation et isolation”.

Et pour que le numéro du bon et du méchant soit complet il a donné dans l’humanitaire, la grande nation démocratique au chevet des petits peuples martyrisés par de méchants oppresseurs.

Le président américain a en effet indiqué que le Secrétaire à la Défense Robert Gates le tenait informé de la distribution de l’aide humanitaire envoyée par les Etats-Unis aux victimes du conflit entre forces russes et forces géorgiennes. Ce dernier avait exclu jeudi le recours à une intervention militaire américaine dans le conflit russo-géorgien, mais a averti que les relations américano-russes risquaient d’être affectées à long terme si Moscou ne changeait pas d’attitude.

Ce serait en rire si ce n’était extraordinairement dangereux parce que les Etats-Unis ont décidé que l’Europe était leur avant poste, celui destiné à recevoir les bombes nucléaires, tandis que la Georgie comme le montre ce dessin humoristique, tout près de l’Etat de Floride restait protégée, c’est le fidèle allié européen qui sera le champ de bataille nucléaire. Et bien sur nos guignols de la gauche et de l’extrême gauche ne diront rien.

Danielle Bleitrach
http://socio13.wordpress.com/2008/08/14/en-passant/


Le Parlement népalais réuni en Assemblée constituante a élu au poste de Premier ministre l’ancien chef de la rébellion maoïste, Puphpa Kamal Dahal, alias “Prachanda”, par 464 voix sur un total de 577, après entente avec l’autre parti communiste.
http://socio13.wordpress.com/2008/08/15/prachanda-au-nepal-est-elu-premier-ministre/



Il se dit à peu près tout et n’importe quoi sur les conditions de travail en Chine. Il est évident que si désormais la Chine est en train de dépasser l’Allemagne et de devenir le premier exportateur mondial
http://socio13.wordpress.com/2008/08/15/quelques-realites-sur-les-conditions-de-travail-en-chine-par-danielle-bleitrach/


Georgie, la liberté made in USA





« La Georgie est aujourd’hui un phare de liberté pour cette région et pour le monde », disait le président Georges Bush lors de sa visite à Tbilissi en mai 2005. A quoi tient une telle reconnaissance de la part de la Maison Blanche ? Au fait que ce petit pays de 4 millions d’habitants est devenu un avant-poste de la pénétration  étasunienne en Asie centrale ex-soviétique : zone d’immense importance à cause de ses réserves de pétrole et de sa position géostratégique entre la Russie, la Chine et l’Inde. C’est le pétrole de la Caspienne qui alimente le « phare de liberté» de la Georgie. C’est là que passe l’oléoduc qui relie
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9834



Georgie ? Il s’agit
d’une opération politique
 
entièrement construite
par les Etats-Unis. 
Pour créer un état
de guerre en Europe

: (extraits) "Les médias semblent s’être radicalement rangés du côté de la Géorgie. Ou non ?

 

Je trouve que le comportement des médias internationaux est une honte, à l’échelle mondiale. Ce devrait même être le signal d’alarme qui nous montre comment nous pouvons tous être entraînés dans la guerre avec une falsification générale des choses."

Voyez mon blog
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ 


Suite à commentaires, plus bas,  ou sur :
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9841

             

Crimes de guerre georgiens,
et défaite américaine


Extraits d'un article sur l'excellent blog Atlas alternatif - Georgie

Les gouvernements occidentaux, prompts à soutenir les sécessionnistes contre les pays qu’ils n’aiment pas (celui du Kosovo contre la Serbie, celui du Tibet contre la Chine) avaient refusé 1991 d’approuver l’indépendance des minorités opprimées de Géorgie comme les Abkhazes, et les Ossètes du Sud, fidèles à l'URSS (qu'elles ont soutenue dans un référendum de 1991), puis constitués en Républiques autoproclamées (ratifiées par référendum en Ossétie du Sud en 1992 et 2006, et en Abkhazie en 1999). Après avoir renversé le régime de Chevarnadze en 2003 à l'aide d'une "révolution des Roses" financée par les ONG étatsuniennes, ils ont massivement armé la Géorgie...


A l'occasion de l'investiture du président paraguayen Fernando Lugo à Asuncion, le président vénézuélien Hugo Chavez a accusé les Occidentaux d'avoir ordonné aux Géorgiens d'envahir l'Ossétie du Sud. "L'administration des Etats-Unis, à laquelle les dirigeants géorgiens sont totalement soumis, a provoqué l'incendie qui a embrasé le Caucase. Le président américain, l'impérialiste Georges Bush, a sans aucun doute donné l'ordre aux forces armées géorgiennes d'envahir l'Ossétie du Sud en brûlant les villes et les villages et en tuant des innocents. La partie russe avait toutes les raisons d'agir comme elle l'a fait", a t-il déclaré (
http://fr.rian.ru/world/20080815/116063740.html).

Les liens entre les dirigeants occidentaux et le régime de Saakachvili à Tbilissi commencent à faire l'objet d'investigations. Seumas Milne dans The Guardian du 14 août 2008 révèle que le néo-conservateur Randy Scheunemann, ancien conseiller de  Rumsfeld et Committee for the Liberation of Iraq, maintenant conseiller pour les affaires étrangères du candidat républicain John McCain a reçu 900 000 dollars du gouvernement géogien depuis 2004 (
http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2008/aug/14/russia.georgia). Milne souligne que si la Géorgie avait fait partie de l'OTAN, l'agression déclenchée par le gouvernement de Saakachvili aurait été susceptible de conduire, en vertu des clauses-mêmes du Traité de l'Atlantique nord, tous les pays occidentaux à intervenir militairement au soutien de Tbilissi. 

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-21985610.html


Remise en cause du SMIG : 


Le Conseil d’analyse économique juge le SMIC trop élevé et propose de revoir à la baisse sa revalorisation annuelle.


Limiter les augmentations des salariés au SMIC, pour lutter contre la pauvreté. Le postulat est absurde, mais il n’en est pas moins avancé par trois sérieux économistes du Conseil d’analyse économique (CAE), qui ont remis hier au ;;;
http://sego-dom.over-blog.com/article-21998629.html

 
Président George W. Bush,
pourquoi ne la fermez-vous pas ?

Pourquoi ne la fermez-vous pas ? Votre fidèle allié, Mikhail Saakashvili, annonçait un cessez-le-feu pendant que ses troupes, avec vos conseillers, se massaient à la frontière ossète, et l’ont traversée à la faveur de la nuit tombée et sont allés détruire (la capitale) Tskhinvali, en visant les infrastructures civiles comme l’ont fait vos propres troupes en Irak. Plutôt humanitaire, hein ? (... suite à 
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7005


L’impuissance des puissances
CASTRO Fidel 

http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6929



 http://aspeta.blogspot.com/    


C O M M E N T A I R E S  :  I  C I

 

Partager cet article

Repost0
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 00:32

 Vladimir Poutine,  homme d'envergure



 Spécial crise,
suite liens et articles :


Dernière minute, le Président de Georgie, qui a bombardé sans crier gare l'Ossétie,  envisagerait de porter plainte contre la Russie, pour nettoyage ethnique !
Et il va porter plainte contre les USA pour leur nettoyage en Irak ?
Et il va porter plainte contre Israël pour son nettoyage en Palestine ?
Et quid du nettoyage ethnique par l'OTAN en Yougoslavie ??? (Eva)

Journalisme  aux USA, sous influence
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-19310232.html
Discours de John Pilger (à lire absolument)
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-18478394.html
CIA : C'est nous qui avons préparé l'insurrection au Tibet
La CIA sponsor du Dalaï-Lama

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-18000948.html
Serge Halimi :  Pour une analyse critique des médias, le débat public en danger
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-20375133.html

Comment les Etats-unis
financent des médias mondiaux
pour augmenter leur influence
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-20512407.html

Médiamensonges pour justifier des guerres impérialistes
Inventaire de la désinformation
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-19638343.html
Médiamensonges (2)
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-19639199.html

Lisez les articles de mon site sur la désinformation, édifiant !
et maintenant, place à Adriana, spécialiste USA et Russie :
 
Les dernières news sur RUSSIA TODAY


Nous gardons
notre première impression à savoir que l'attaque de l'Ossétie du Sud par la Georgie a peut-être été lancée pour occuper la Russie et lancer le bombardement de l'Iran.

La présence des israéliens
sur ce territoire n'en est que plus inquiétante. Tout comme l'impressionnante armada qui se dirige vers le Golfe persique. 


_________________________________________________________________________________________

En attendant le Satan georgien porte plainte pour "nettoyage ethnique" alors que c'est lui qui l'a perpétré.

La Géorgie porte plainte pour "nettoyage ethnique"

 contre la Russie à la CIJ

 


LA HAYE - La Géorgie a porté plainte mardi devant la Cour internationale de justice (CIJ) contre la Russie pour "nettoyage ethnique", a annoncé la Cour dans la soirée.

"La Géorgie introduit une instance contre la Russie pour violations de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale", a indiqué un communiqué de la CIJ.

Peu après cette annonce, le gouvernement géorgien a corrigé un premier communiqué publié à Tbilissi, dans lequel il avait auparavant affirmé avoir saisi la Cour pénale internationale (CPI), également basée à La Haye.

La CIJ, plus haute instance judiciaire des Nations unies, tranche les conflits entre Etats. La CPI, créée par le Statut de Rome et en fonction depuis 2002, est le premier tribunal permanent chargé des crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide.

Sources Romandie

Posté par Adriana Evangelizt

http://vladimir-poutine.activblog.com/article-250604.html

____________________________________________________________________________


Adriana :
"Regardez ce que préparent Cheney et sa clique en guise de représailles à la Russie. L'annulation des manoeuvres OTAN-Russie, elles devaient commencer la semaine prochaine, il nous étonnerait fort qu'ils puissent les annuler. Ils voudraient aussi leur bloquer leur entrée à l'OMC, à l'OCDE et les faire interdire au G8. Ils se prennent vraiment pour les maîtres du monde ces satanés. Nous souhaitons de tout coeur que Poutine trouve une riposte. Plus pourris que ça, tu meurs !"

WASHINGTON - Les Etats-Unis souhaitent annuler de prochaines manoeuvres conjointes Otan-Russie en raison de l'opération militaire russe en Géorgie, ont indiqué à la presse deux hauts responsables américains.

Questionné sur les manoeuvres communes Otan-Russie qui doivent commencer à la fin de la semaine, l'un de ces deux hauts responsables de l'administration américaine, qui s'exprimaient sous le couvert de l'anonymat, a indiqué: "nous sommes en train d'en discuter".

"Laissez-nous en discuter avec les autres participants mais je crois pouvoir affirmer qu'il est difficile d'imaginer que cela puisse être fructueux en ce moment", a-t-il ajouté.

Les responsables ont aussi paru remettre en cause le processus d'adhésion de la Russie à plusieurs organisations internationales, comme l'OMC (Organisation mondiale du Commerce), l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) et le Groupe des pays les plus industrialisés G8.

Sources Romandie

Posté par Adriana Evangelizt

http://vladimir-poutine.activblog.com/article-250600.html



Mardi 12 Août 2008

Quand nous avons su que les Israéliens étaient en Georgie depuis plusieurs années, nous avons de suite pensé qu'ils n'étaient pas là par hasard. Nous avons regardé sur une carte pour voir où se situait la Georgie par rapport à l'Iran... assez concluant. Regardez dans le petit cercle, la Georgie est en jaune.

 

 

ISRAEL A BESOIN DE LA GEORGIE COMMME BASE ARRIERE EN CAS DE CONFLIT NUCLEAIRE AVEC L'IRAN.

 

Par IsraelValley Desk

 

El Al affrète un avion spécial pour évacuer les Israéliens bloqués à Tbilissi selon Guysen. La compagnie aérienne israélienne s’est conformée aux instructions du ministère des Affaires Etrangères et a mis en place ce vol spécial qui sera de retour en Israël dans la soirée.

REVUE DE PRESSE - AGORAVOX : Tbilissi a acheté à l’État hébreu des systèmes de renseignement et de sécurité électronique.

Les conflits de territoire constituent un facteur de déstabilisation évident. Mais un autre facteur est le rôle que les États-Unis et leur allié Israël prétendent faire jouer à la Géorgie.

La Géorgie, en effet, pourrait constituer une des pièces du dispositif contre l’Iran autant qu’un des facteurs de démantèlement de l’ex-Union soviétique, voire de la Russie elle-même.

Cependant, derrière ces conflits ethniques, il y a le grand jeu pour le contrôle des gazéoducs et oléoducs. Cela concerne le gaz du Turkménistan et les réserves pétrolières d’Azerbaïdjan.

Selon Debka File, citant des sources militaires israéliennes, « d’intenses négociations ont lieu entre Israël, la Turquie, la Géorgie, le Turkménistan et l’Azerbaïdjan pour que les pipelines atteignent la Turquie puis, de là, le terminal pétrolier d’Ashkelon et enfin le port d’Eilat, sur la mer Rouge. A partir de là, les supertankers pourront acheminer le gaz vers l’Extrême-Orient à travers l’océan Indien ».

Les Américains eux sont actifs depuis longtemps dans cette région en raison des ressources énergétiques de la Caspienne. Ils sont également en train de déplacer leurs bases militaires de l’Europe de l’Ouest vers l’Europe de l’Est et l’Asie centrale, officiellement dans le cadre de leur stratégie de “lutte contre le terrorisme”.

Sources Israel Valley

Posté par Adriana Evangelizt

http://vladimir-poutine.activblog.com/article-250599.html



Mardi 12 Août 2008

Voilà un article qui vient tout droit du média russe Ria Novosti. C'est rare qu'ils parlent d'Israël. Mais là, ils en parlent. Il est assez en corrélation avec l'article que nous avons posé juste avant. Il y a carrément deux ministres sionistes dans le gouvernement georgien dont un qui est ministre de l'armement. Imaginez.

 

TEL-AVIV, 12 août - RIA Novosti. Les instructeurs israéliens, qui avaient formé les soldats géorgiens pendant un an, ont regagné leur pays peu avant la reprise des hostilités en Ossétie du Sud, a rapporté lundi le quotidien israélien Haaretz.

Selon le journal qui cite des sociétés privées qui ont travaillé en Géorgie, les inspecteurs estiment que le niveau de formation de l'armée géorgienne est faible.

La société Defensive Shield, qui appartient au général de réserve Gal Hirsch, a déclaré avoir rempli ses obligations envers Tbilissi, assurant qu'aucun de ses employés ne se trouvait en Géorgie. Une autre société israélienne chargée de former les soldats géorgiens, Global CST, a affirmé avoir terminé ses activités en Géorgie à la fin du mois de juillet. Cette société est dirigée par le général de réserve Israel Ziv qui, comme Gal Hirsch, a dû quitter Tsahal après l'échec de la guerre israélo-libanaise de 2006. Les deux sociétés ont travaillé en Géorgie avec le feu vert du ministère israélien de la Défense.

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, tuant au moins 2.000 civils selon les estimations russes. L'envoi de renforts russes ajouté aux raids aériens réguliers a permis de renverser la situation.

Haaretz cite les propos d'un instructeur israélien qui qualifie "d'aventure" le comportement de ses disciples géorgiens et évalue défavorablement les chances de réussite d'une riposte géorgienne face à la Russie.

"Ils se sont lancés dans une aventure que je ne me serais jamais permise vu le niveau de formation des troupes géorgiennes", raconte cet instructeur, qui occupait un poste élevé au sein de Tsahal.

"Aujourd'hui, l'armée géorgienne ne peut en aucun cas être considérée comme un adversaire sérieux des Russes. Les Géorgiens ont une petite armée qui ressemble fortement à celles de la plupart des pays du tiers-monde", a-t-il confié.

Mais Israël n'a pas seulement participé à la formation des troupes géorgiennes. Depuis au moins sept ans, c'est un fournisseur d'armes régulier de Tbilissi.

Le quotidien Maariv, qui a mené sa propre enquête, a évalué les exportations militaires israéliennes vers la Géorgie à 300 millions de dollars. Selon le journal, l'Etat hébreu a livré à Tbilissi un lot de drones, dont au moins un a été abattu au-dessus de l'Abkhazie séparatiste, et des lance-roquettes multiples étalés lors d'un défilé militaire à Tbilissi.

Parmi les responsables politiques qui "profitent" de la coopération avec la Géorgie, Maariv cite l'ex-ministre de l'Intérieur Roni Milo, qui représenterait les intérêts des entreprises d'armement israéliennes.

Le quotidien Yediot Aharonot constate également la participation d'Israël au renforcement du potentiel militaire géorgien, soulignant le rôle de Juifs géorgiens dans l'établissement de contacts militaires, dont le ministre de la Défense David Kezerachvili, "un ancien Israélien qui parle couramment l'hébreu".

"Ses portes étaient ouvertes à tout Israélien qui venait et proposait à son pays des armes fabriquées en Israël. Contrairement à d'autres pays d'Europe de l'Est, ces transactions étaient rapides, essentiellement grâce à l'engagement personnel du ministre de la Défense", a déclaré une source proche des vendeurs d'armes citée par le journal.

Après la reprise des hostilités en Ossétie du Sud, le ministère israélien des Affaires étrangères a proposé d'interdire complètement les livraisons d'armes à la Géorgie, proposition qui n'a jusqu'à présent pas trouvé de soutien au ministère de la Défense, selon les médias israéliens.

Sources Ria Novosti

Posté par Adriana Evangelizt

http://vladimir-poutine.activblog.com/article-250598.html



USA : le programme gouvernemental d’écoutes téléphoniques entériné et étendu









 

La science au service de la guerre
- par Rudolf

L’arrestation de Karadzic : l’étrange façon de Belgrade d’entrer dans l’Union Européenne
- par Andrei Fedyashin - 2008-07-28
  Sur l’arrestation de Radovan Karadzic
- par John Laughland - 2008-07-28
  Palestine, Liban, Irak et mouvement antiguerre: «Les Etats-Unis sèment les germes d'une tragédie de longue durée...»
Entretien avec Gilbert Achcar
- par Foti Benlisoy, Aykut Kiliç - 2008-07-28
  Obama fait la promotion d’une extension de la guerre en Afghanistan
Encore une course à la présidence entre deux candidats bellicistes
- par Jerry White - 2008-07-28
  Le gouvernement Sarkozy met en place des mesures policières répressives
- par Ajay Prakash - 2008-07-28


Gaz: le centre Wiesenthal dénonce un contrat
entre Allemands et Iraniens
http://usa-menace.over-blog.com/article-21612146.html


Défense Israël :
Les Etats-Unis intègreront prochainement Israël à deux systèmes de détection de missiles pour prévenir toute éventuelle attaque d'une république d'Iran dotée de l'arme atomique, a déclaré mardi le ministre israélien de la Défense Ehud Barak.
http://usa-menace.over-blog.com/article-21624765.html



L'Iran bombardé :

On entend parler d'une frappe aérienne "propre", chirurgicale". La puissante flotte aérienne des États-Unis décollera des porte-avions déjà stationnés dans le golfe Persique et des bases aériennes dispersées dans la région et elle bombardera tous les sites nucléaires d'Iran – et par la même occasion les institutions du gouvernement, les installations militaires, les centres industriels et toute autre cible qui leur plaira. Elle emploiera des bombes qui peuvent pénétrer profondément dans le sol.


C'est simple, rapide et sans tâche – un coup et bye-bye l'Iran, bye-bye les ayatollahs, bye-bye Ahmadinejad.


LA RÉACTION inévitable au bombardement de l'Iran sera le blocus de ce détroit. Cela aurait dû être évident en soi, même sans la déclaration explicite d'un des généraux les plus importants d'Iran il y a quelques jours


L'Iran domine toute la longueur du détroit. Les Iraniens peuvent le fermer hermétiquement avec leurs missiles et leur artillerie, tant sur terre que sur mer.

Si cela arrive, le prix du pétrole montera en flèche...(..)
http://usa-menace.over-blog.com/article-21618552.html


Les hommes dangereux de Bush (à lire !)
http://bush-danger.site.voila.fr/hommes_dangereux.htm



LA LISTE DES ABOMINATIONS
COMMISES  EN IRAK EST ENCORE LONGUE...


Prisonniers torturés
De la pur violence gratuite, vive les droits de l'homme!!!
Lien

Crimes de guerre
Toujours plus loin dans l'horreur...
Lien

Viol des femmes Irakiennes
A leur sortie de prison certaines de ces femmes seronts assassinées par l
eur famille pour laver le deshonneur...
Lien

Crime contre l'humanité 

La guerre invisible
humains cobayes

http://le-guide.skyrock.com/index.html

De Hitler à Bush
http://youri.skynetblogs.be/archive-day/20040214


911PressForTruth

Pétition pour l’ouverture
d’une enquête internationale
sur les attentats du 11 septembre 2001

Les attentats du 11 septembre furent une tragédie pour les 3 000 victimes directes et le sont toujours pour toutes les victimes indirectes présentes et à venir (plus de 650 000 morts en Irak).Ce drame sur-médiatisé a servi de prétexte à :
  • la promulgation, dans de nombreux pays dont les nôtres, de lois liberticides prises au nom de notre protection contre le "terrorisme",
  • à l'intensification sans précédent d'une prétendue "guerre contre le terrorisme" menée par l'administration US et ses alliés contre des pays dont les liens avec ces attentats sont loin d'être clairement prouvés.

    Pour signer la pétition: http://www.reopen911.info/petition.html 






Mercredi 13 Août 2008

(Extraits) MOSCOU, 13 août 2008 (AFP) - Le président géorgien Mikheïl Saakachvili est "tombé dans un piège grossier" en lançant une offensive militaire en Ossétie du Sud et il "a joué et perdu", a-t-on estimé mardi dans l’entourage du président français Nicolas Sarkozy.

"Saakachvili a commis la folie d’aller bombarder en pleine nuit une ville" d’Ossétie du Sud, et les Russes ont répliqué en "bombardant" à leur tour, a déclaré cette source. Le résultat, c’est "une Géorgie attaquée, pulvérisée par sa faute". Les Géorgiens "sont tombés dans un piège grossier. Ils pensaient que Poutine, en pleins jeux Olympiques, ne répondrait pas", a-t-on ajouté de même source. "Medvedev et Poutine ont eu une réaction parfaitement disproportionnée". "Saakachvili est dans les cordes". "Il a joué, il a perdu", a-t-on souligné de même source. "Medvedev et Poutine ont été provoqués, ils ont envoyé l’armée russe et liquidé l’armée adverse", a-t-on ajouté. L’armée géorgienne a lancé une offensive militaire en Ossétie du Sud, un de ses deux républiques séparatistes pro-russes, dans la nuit de jeudi à vendredi, déclenchant une lourde riposte russe sur son territoire en dehors de l’Ossétie.

Sources France Info

Posté par Adriana Evangelizt

http://vladimir-poutine.activblog.com/article-250615.html




Mercredi 13 Août 2008

Tous les fous ne sont pas enfermés. Loin s'en faut. Un grand nettoyage s'impose tellement le sommet aux Etats-Unis est complètement pourri. Que peuvent amener au peuple Américain, ces individus viciés, ne possédant ni le sens des valeurs ni celui de l'Honneur. Ils encensent les criminels et crucifient les victimes. Ils sont à vomir.

 

Extraits
Pour les conservateurs, seule la Russie est à blâmer.

L'offensive russe en Géorgie a déchaîné les conservateurs américains. Sur le mode «on vous avait prévenus», ils ont multiplié ces jours les mises en garde contre un Occident qui se serait assoupi face aux menaces de l'ours russe. Ils exigent de l'OTAN qu'elle intervienne. Ils soulignent le fait qu'une nouvelle Guerre froide n'est sans doute pas loin. Et ils appellent de leurs vœux l'élection de John McCain dont ils saluent la «clairvoyance» en la matière.

«Vladimir Bonaparte»

Peu importe la provocation du président géorgien Mikhaïl Saakachvili. Aux yeux de la droite américaine, la Russie est la seule à blâmer. Comme l'explique Robert Kagan, l'un des chefs de file des néo-conservateurs: «Qui se souvient des détails précis de la crise qui a précédé l'invasion de la Tchécoslovaquie par l'Allemagne nazie? Personne, et avec raison.»

Le parallèle est tracé. Se plier face à l'agression russe en Géorgie revient à ne pas saisir le retour de l'histoire à l'œuvre, notent les commentateurs proches du Parti républicain. En insistant sur les appétits russes, des républiques baltes à l'Europe centrale, des Balkans à l'Asie centrale, ils soulignent à l'envi que la Géorgie n'est qu'une simple bataille s'inscrivant dans une vaste stratégie russe de reconquête.

«Vladimir Bonaparte», titre le Wall Street Journal qui appelle l'OTAN à répondre «avec force» aux visées du premier ministre russe Vladimir Poutine. Et à répondre «maintenant». «Cet épisode devrait une bonne fois pour toutes détromper les espoirs des politiciens de Washington et de Bruxelles de voir la Russie intégrer l'espace démocratique européen de l'après-Guerre froide», surenchérit Gary Schmitt, directeur à l'American Enterprise Institute, qui défend les thèses néo-conservatrices.

Tout se passe comme si, décrédibilisés par la guerre en Irak, les conservateurs s'empressaient de trouver un nouveau cheval de bataille. Ainsi qu'un chef politique pour porter leur drapeau. Car, contrairement à un George Bush accusé de ne pas avoir montré assez de fermeté envers les dirigeants russes, le candidat à la présidence John McCain a «percé à jour» les vraies intentions de Vladimir Poutine, note le même Wall Street Journal. Dans une formule devenue rapidement célèbre, le sénateur républicain avait affirmé qu'il ne voyait que trois lettres lorsqu'il regardait dans les yeux de Poutine: «K, G et B.»

Aujourd'hui, John McCain n'entend pas laisser passer cette irruption de la politique étrangère dans la campagne électorale. Le sénateur s'est déjà rendu trois fois en Géorgie par le passé et, en 2005, il avait signé une lettre pour proposer le nom du président Saakachvili au Prix Nobel de la paix. Ce mardi, il a rappelé au téléphone le président géorgien et l'a assuré du soutien de «tous les Américains». Avec cette formule: «Nous sommes tous Géorgiens.»

Sources
Le Temps

Posté par Adriana Evangelizt
http://vladimir-poutine.activblog.com/article-250611.html


Extrême aversion

Sans aller jusqu'à exiger publiquement le départ du président géorgien, Moscou n'a pas caché son extrême aversion pour Mikhaïl Saakachvili. Lequel, dès son arrivée au pouvoir en 2004, a fait sortir le pays de l'orbite russe par son rapprochement avec les Etats-Unis et l'Union européenne. Depuis, le pays est devenu le principal corridor énergétique transportant le pétrole de la Caspienne vers l'Europe au nez età la barbe des Russes.

La «bête noire» du Kremlin, le président Géorgien Mikhaïl Saakachvili, ne s'avoue pas vaincu. Lors d'un meeting progouvernemental à Tbilissi juste après l'annonce du cessez-le-feu russe, il a accusé Moscou de «vouloir tuer la liberté et l'indépendance de la Géorgie et d'effrayer ses voisins». Cette grande manifestation d'unité organisée hier après-midi devant le parlement se nourrissait d'un patriotisme très exalté
http://vladimir-poutine.activblog.com/article-250610.html

Vingt mille réfugiés

Outre les importants dégâts infligés aux infrastructures et l'inévitable fuite des investisseurs, Mikhaïl Saakachvili devra assimiler les 20 000 réfugiés d'Ossétie du Sud dans une économie qui laisse la plupart des Géorgiens encore très loin de leur niveau de vie soviétique. Ces réfugiés sont en grande majorité des agriculteurs et maraîchers qui ont fui sous les bombes, et par conséquent ont tout perdu, en particulier leurs terres.

Sources Le Temps

Posté par Adriana Evangelizt

 

Liste consacrée à la l'information et à la discussion sur l'OTAN, sur son importance en tant que bras armé des multinationales, et son rôle comme instrument de domination par les USA, de l'Europe et du monde.

Guerre dans le Caucase : Vers un affrontement militaire plus large e
Guerre dans le Caucase : Vers un affrontement militaire plus large entre la Russie et les États-Unis ? Ossétie du Sud: les instructeurs israéliens étaient
Envoyé - Mardi 12. Août 2008  16:08

L´aide militaire US à la Georgie : "Nous leur donnons le couteau,
Géorgie : Une guerre orchestrée par les Etats-Unis ? (La Pravda) ++++++ L´aide militaire US et les forces géorgiennes De Defensa 10/08/2008

L'Otan en Géorgie?
Il est particulièrement frappant et préoccupant de voir l'ensemble de nos médias complètement renverser à nouveau la réalité, pour présenter

TR: Israel's hand in the South Ossetian war
Amicalement, Silvia Cattori <http://www.silviacattori.net/> www.silviacattori.net _____ To: wvns@yahoogroups.com From: ummyakoub@... Date: Mon, 11 Aug

2 articles de Danielle Bleitrach sur la situation en Géorgie
1. Alerte rouge dans le Caucase, que cherchent les Etats-Unis ? 2. Un test de crédulité : cochez ce qui vous paraît crédible dans cette affaire


Ossétie du Sud / Kosovo : effets domino et conséquences imprévisibles
La Russie avait mis en garde contre les « effets domino » de l’indépendance du Kosovo, notamment dans le Caucase. Les tragiques événements d’Ossétie du Sud et de Géorgie sont suivis avec la plus grande attention en Serbie et dans tous les Balkans. Auront-ils des conséquences sur l’Assemblée générale des Nations Unies de septembre, qui doit examiner la résolution serbe demandant que la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye soit saisie sur la proclamation d’indépendance du Kosovo ?
http://balkans.courriers.info/article11011.html



Georgie, Israël et la Russie :



« Ces sept dernières années, des entreprises israéliennes ont aidé l'armée géorgienne à se préparer à une guerre contre la Russie par le biais de vente d'armes, d'entraînement d'unités d'infanterie et de conseils en matière de sécurité », profitant notamment du fait que le ministre de la Défense géorgien est un ex-Israélien.



Des voix de plus en plus fortes se sont faites entendre en Israël – particulièrement venant du ministère des Affaires étrangères – demandant au ministère de la Défense d'être plus sélectif dans les autorisations délivrées pour les ventes d'armes à la Géorgie  de crainte de provoquer la colère de la Russie.

« C'est clair que trop de systèmes d'armement identifiables de manière non équivoque comme israéliens trouvés entre les mains de l'armée géorgienne agiraient sur les Russes comme une étoffe rouge agitée devant un taureau», a expliqué la source au ministère de la Défense.

Par exemple, les Russes ont considéré la vente de drones d'Elbit comme une véritable provocation



Selon un article de haaretz.com(10/08/08), le ministère des Affaires étrangères israélien a recommandé une suspension totale des ventes d'armes et de tout système de sécurité à la Géorgie  compte tenu des récents combats avec les forces russes dans le Caucase. Israël craint que la Russie ne décide de mener des représailles contre Tel Aviv si ce dernier continue de fournir des armes à la Géorgie, principalement en levant les restrictions qu'elle s'impose sur ses transferts d'armement vers l'Iran et les pays arabes. « Les Russes vendent de nombreuses armes à l'Iran et à la Syrie et il n'y a pas besoin de leur fournir une excuse pour qu'ils leur vendent des armes encore plus sophistiquées » selon une source politique haut placée. Israël est tout particulièrement préoccupé par la vente de missiles russes anti–aériens S-300 à l'Iran. « Le jour où nous voudrons empêcher un futur accord avec l'Iran, nous devons avoir les mains propres » a-t-il ajouté.

Actuellement Israël réalise pour 200 millions de $ d'affaires dans le domaine militaire avec la Géorgie. Les plus gros fournisseurs d'armes à la Géorgie  en dehors d'Israël sont les USA et la France.

Source : http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3580136,00.html 
http://vladimir-poutine.activblog.com/article-250598.html 



«En faisant un geste à l'UE, les Russes cherchent à mettre l'OTAN et les Américains hors du jeu» (12/08/2008 catégorie: Russie - France)

Ce qui se joue là dépasse maintenant largement le conflit Russie-Géorgie et tant Poutine que Medvedev voient loin. En tendant la main à Sarkozy -donc à l'UE- les Russes font un choix intelligent. Ils blackboulent les Etats-Unis et l'OTAN. Entre autres. C'est sans compter l'aura qu'ils ...

Ce qui se joue là dépasse maintenant largement le conflit Russie-Géorgie et tant Poutine que Medvedev voient loin. En tendant la main à Sarkozy -donc à l'UE- les Russes font un choix intelligent. Ils blackboulent les Etats-Unis et l'OTAN. Entre autres. C'est sans compter l'aura qu'ils dessinent au président français. Comme le dit Arnaud Dubien ci-dessous, ils lui font un beau cadeau. Nul doute que Sarkozy appréciera le geste et saura se montrer ferme devant Saakachvili pour qu'il accepte le plan en six points. Ce qui préfigure qu'il perdra et l'Ossétie et l'Abkhazie. Comme quoi, habilement, les Russes ont retourné l'arme dont il s'était servi en premier contre le Géorgien. Ceci s'appelle de la Grande Stratégie. Attendons la suite...
http://vladimir-poutine.activblog.com/article-250594.html

Partager cet article

Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages