16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 02:49

lordofwar2

Mes amis,

je pars en déplacement une journée, je vous adresse donc ce post, à l'état brut, pour vous informer de ce que notre bien-aimé Président prépare, rehaussé d'une côte de popularité en progression, merci les veaux comme dirait de Gaulle, nous voici embarqués pour le pire ! Après la casse sociale, du droit du Travail, de la laïcité, de nos libertés, de nos services publics, de l'indépendance de la presse, etc, etc, nous voici bons pour de folles équipées sanglantes dont notre délicieux boss s'exemptera  naturellement, ainsi que sa famille, ses fils promis à la charge suprême (et en 2017, on nous programme paraît-il la pire de toutes, Valérie Pécresse !!!) !

On n'a pas fini d'en baver, merci les médias menteurs. La propagande de guerre a commencé avec Marie Drucker et Benoît Duquesne, écrivons-leur notre dégoût ! Et surveillons de près les engagements guerriers (à mon avis ils trouveront tous une raison pour ne pas faire les guerres qu'ils élaborent sur notre dos) de tous ces laquais du Nouvel ordre Mondial bienheureux pour leurs seuls promoteurs !

Eva R-sistons
_______________________________________________


Le vrai visage de Sarkozy: La France au 1er rang d'un conflit planétaire

apocalypse-bleue-ruines.jpg  
Sarkozy place la France
au premier rang d'un éventuel
conflit avec l'Iran (Le Figaro)


"Les implications stratégiques de cet accord sont énormes. Cela veut dire qu'on met notre dissuasion nucléaire à la disposition des Émirats"
Au moment où une révolution colorée typique est tentée contre Ahmadinejad, le Figaro semble très fier que la France soit prête à utiliser l'arme nucléaire contre l'Iran - pour lutter bien sûr contre la prolifération nucléaire. A partir du "Camp de la Paix" (ou camp Orwell)
 
Le Figaro révèle le contenu du nouvel accord de défense signé par Nicolas Sarkozy avec les Émirats arabes unis. Un accord qui place Paris au premier rang en cas de conflit avec l'Iran.
 

http://www.lefigaro.fr/international/2009/06/15/01003-20090615ARTFIG00291-moyen-orient-la-france-se-donne-les-moyens-de-riposter-.php?mode=imprimer
 

Moyen-Orient :
La France se donne les moyens de riposter
Isabelle Lasserre


Le containment (l'«encerclement») de l'Iran a commencé. Alors que Téhéran n'a pas donné suite aux propositions de négociations faites par Washington, les grandes capitales se préparent désormais à tous les scénarios. À Tel Aviv, les pilotes de chasse de Tsahal participent depuis un an et demi à des entraînements simulant des frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Les États-Unis consolident la ceinture dissuasive formée autour de l'Iran par leurs bases militaires dans la région : Qatar, Irak, Afghanistan, Koweït… Quant à la France, en inaugurant une nouvelle base militaire à Abu Dhabi le mois dernier, puis en signant un nouvel accord de défense avec les Émirats arabes unis, Nicolas Sarkozy l'a placée au premier rang d'un éventuel conflit avec l'Iran.
 
Selon les clauses secrètes de l'accord renégocié entre Paris et Abu Dhabi, la France s'engage à utiliser tous les moyens militaires dont elle dispose pour défendre les Émirats arabes unis s'ils venaient à être agressés. Tous les moyens militaires,
c'est-à-dire également l'arme nucléaire, s'il le faut.
 
Le mot «nucléaire» en lui-même n'apparaît pas, bien sûr, dans le texte. « Ce serait contraire à la philosophie de la dissuasion, qui consiste à en dire le moins possible sur la doctrine d'emploi », explique au Figaro un diplomate qui a pu consulter l'accord. Mais les moyens militaires, s'ils sont déclenchés, devront être définis en commun par la France et les Émirats. Extrêmement contraignant, plus encore, selon ceux qui l'ont lu, que l'article 5 du traité de l'Atlantique Nord, qui engage les membres de l'Otan à se porter au secours - y compris par la force armée - d'un autre membre qui aurait été attaqué, le nouvel accord de défense n'offre pas une garantie nucléaire sans limite aux Émirats. Juste un petit parapluie, dont le manche, bien sûr, reste dans les mains françaises. Mais il fait franchir à la France un pas supplémentaire dans son alliance avec un petit pays qui se situe au cœur du nouvel arc stratégique définit par le
livre blanc sur la défense en mai 2008.


Mise à disposition de «notre dissuasion nucléaire»
 
L'ancien accord, qui avait été signé en 1995 et devait bientôt expirer, évoquait lui aussi un engagement français au spectre très large en cas d'attaque contre les Émirats arabes unis. Mais le vieux texte, entièrement secret car relevant de la législature précédente, maintenait, selon le diplomate, la décision d'intervenir dans «une ambiguïté et une incertitude». Ce qui a changé depuis le 25 mai, c'est que
l'installation d'une base française à Abu Dhabi augmente de manière considérable le déclenchement automatique de l'accord bilatéral, puisqu'une attaque de l'Iran pourrait être considérée comme portant atteinte aux intérêts vitaux de Paris. Lesquels sont déterminés par le président de la République.
 
Quelle différence, alors, avec les accords de défense qui lient Paris à de nombreux États africains, qui hébergent eux aussi des bases militaires françaises ? «En Afrique, nous ne sommes pas dans un environnement nucléarisé», commente le député Pierre Lellouche, représentant de la France en Afghanistan. «Les implications stratégiques de cet accord sont énormes. Cela veut dire qu'on met notre dissuasion nucléaire à la disposition des Émirats», affirme un officier proche du dossier.
 
La base d'Abu Dhabi en elle-même n'est pas «nucléarisée». Mais la dissuasion française, toujours basée sur deux composantes, garde à sa disposition des SNLE, sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, qui patrouillent en permanence au fond des mers, ainsi que des avions de chasse pouvant se poser sur le porte-avions Charles-de-Gaulle avec des bombes nucléaires.
 
Promesse de transparence
 
Dans la région du Golfe, la perspective d'avoir un jour pour voisin un Iran nucléaire est considérée comme l'une des principales menaces. Pour y faire face, les Émirats arabes unis ont renforcé leur outil de dissuasion conventionnelle, afin de se doter d'une capacité de frappe en profondeur. En demandant à Nicolas Sarkozy d'installer une base française à Abu Dhabi, ils cherchent également à diversifier leurs alliances, afin de ne plus dépendre uniquement de leur allié américain.
 
Lorsqu'il avait été élu, Nicolas Sarkozy avait promis de revoir les accords de défense qui lient la France à ses alliés, afin de les adapter à la nouvelle posture stratégique. Il avait aussi promis de les rendre transparents en les faisant approuver par le Parlement et en les rendant publics. Ce processus est désormais largement engagé. L'accord avec les Émirats est le troisième à avoir été renégocié depuis la publication du livre blanc sur la défense. Deux nouveaux textes ont été signés avec le Cameroun et le Togo. Un qua­trième est en cours de renégociation avec le Gabon. Mais en raison de la lenteur des processus parlementaires, leur publication n'est pas annoncée avant de longs mois…

 

http://fr.groups.yahoo.com/group/alerte_otan/messages

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-32699035.html



Les Français n'ont jamais su clairement ce qui les attendait. Ni sur le plan social, ni sur le plan diplomatique, rien... Effrayant !
Eva R-sistons




____________________________________________________________________________________

Mourir pour Dubaï ? L’accord de défense entre Paris et Abou Dhabi engage la France à défendre les Emirats "par tous les moyens", y compris nucléaires

15/06/2009 – 18h00

PARIS (NOVOpress) -
 Selon Le Figaro du lundi 15 juin, les clauses secrètes de l’accord conclu fin mai entre Paris et Abou Dhabi engagent la France à défendre les sept Emirats arabes unis par « tous les moyens militaires dont elle dispose»  - c’est-à-dire« également l’arme nucléaire»  – Cette clause qui place ainsi les Emirats sous la protection du parapluie nucléaire français serait, affirme Le Figaro, plus contraignante que l’article 5 du traité de l’Atlantique Nord qui engage les membres de l’Otan à se porter à l’aide d’un autre membre qui aurait été attaqué.


Un accord d’une portée incalculable pour la sécurité de la France, au moment où l’Iran entend se doter de l’armement nucléaire et constitue une menace aussi sérieuse pour les monarchies pétrolières que pour Israël.


Le 26 mai, le président Sarkozy inaugurait à Abu Dhabi une base militaire permanente de la France. Ce complexe de 400 hommes qui regroupe base navale, base aérienne et camp d’entraînement, situé sur les rives du détroit d’Ormuz face à l’Iran, « illustre les responsabilités que la France, puissance globale, entend assumer aux côtés de ses partenaires privilégiés dans une région névralgique pour le monde entier » a déclaré le président de a République à cette occasion. Une visite officielle également placée sous le signe du nucléaire « civil » puisque des patrons du consortium Arevaaccompagnaient le président.


Lors de sa campagne pour la présidentielle de 2007, le candidat Sarkozy avait promis devant les Français de revoir les accords de défense liant la France à ses alliés, de les faire approuver par le Parlement et de les rendre publics. Une promesse qui n’engageait manifestement que ceux qui l’ont porté à la présidence de la République.


[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine


[http://fr.novopress.info]


Mourir pour Dubaï ? L’accord de défense entre Paris et Abou Dhabi engage la France à défendre les Emirats « par tous les moyens» , y compris nucléaires

.
inv
Comment Le Figaro, comme tous les autres grands media aux ordres des puissances financières mondialisées et pro-sionistes, prépare ses lecteurs sarkoziens à la très prochaine guerre d'agression contre l'Iran. La propagande de guerre tourne désormais à plein régime. Mais le premier responsable de cette guerre, et de ses futures victimes françaises, devra aussi en être le premier mort. Ce ne sera que justice.


Chouette! Sarkozy, pour la plus grande gloire d'Israël, va entraîner les veaux dans la prochaine guerre d'agression contre l'Iran. 


http://www.marcfievet.com/article-32703558.html



_________________________________________________________________________________________




 
 
 
 



esclavage-ogres.jpg


http://www.politis.fr/article7307.html

*Comment faire taire les militants
*
La ministre de l'Intérieur, sur suggestion de l'Élysée et de quelques parlementaires, pré¬pare en secret un arrêté fondé sur un projet de loi signé du Premier ministre et du ministre de la Défense, prêt depuis le mois d'octobre 2008. Il s'agit de la loi 1216 de programma¬tion militaire pour 2009-2014 : un texte plutôt banal s'il ne prévoyait, dans son article 5, de réorganiser et de redéfinir tout ce qui touche à la sécurité intérieure. Ce qui, une fois la loi votée, autorisera la publication d'un ou plusieurs décrets permettant de poursuivre notamment les mili¬tants écologistes et associatifs lorsque, par leurs actions, écrits ou propos, ils mettront en cause« les intérêts de l'État ». Dans ces « intérêts » seraient notamment inclus ce qui concerne les centrales, les transports nucléaires et le stockage des déchets, mais aussi ce qui touche aux installations indus¬trielles et aux stockages classés « Seveso », qu'il s'agisse d'usines mani¬pulant des substances dangereuses ou d'aires abritant des cuves de produits chimiques. Ce texte aurait aussi comme conséquence d'aggraver les peines encourues par les faucheurs d'OGM, car il permettrait de pour¬suivre les individus et les associations mettant en cause les intérêts écono¬miques stratégiques de la France.

Dans l'exposé des motifs de la loi, on trouve en effet ce paragraphe: « Les attributions, déjà codifiées, des mi¬nistres de la Défense, de l'Intérieur, des Affaires étrangères, de l'Écono¬mie et du Budget sont redéfinies en fonction des différentes politiques qui entrent dans leur champ de compé¬tence et concourent à la stratégie de sécurité nationale. Au-delà de ces modifications, et dans le prolonge¬ment des orientations du Livre blanc, des attributions particulières en matière de sécurité nationale du mi¬nistre de la justice et des ministres chargés de la Santé, de l'Environne¬ment, des Transports, de l'Énergie et de l'Industrie sont codifiées. »

Au nom de la sécurité nationale, le décret en préparation permettrait donc de placer sous la protection de cette dernière toutes les actions et informations liées, par exemple, à l'environnement et aux infrastruc¬tures contestées par les associations de protecteurs de la nature et les organisations écologistes. De la même façon, tout ce qui concerne le changement climatique pourra entrer dans les informations classi¬fiées interdites de divulgation. Clas¬sification qui, d'une part, sera bien entendu à la discrétion souveraine du gouvernement en place et qui, d'autre part, sera opposable à la fois aux militants, aux associations et aux juges d'instruction. S'ils existent encore. Les écolos ne sont bien sûr pas les seuls visés: ce texte à tout faire per¬mettrait de poursuivre tous les agis¬sements « déviants ».

II deviendrait donc plus difficile d'exercer une contestation écolo¬gique. Ce dispositif pourrait être complété dès l'automne par une cir¬culaire ou un décret - ce n'est pas encore décidé - qui compliquerait la tâche des citoyens et des asso¬ciations de protection de la nature voulant attaquer des décisions de l'État et des collectivités territoriales devant les tribunaux administratifs. Les élus se disent lassés des remises en cause de permis de construire ou des tracés de routes. Depuis plu¬sieurs années, les associations de maires demandent au gouverne¬ment une restriction de la contes¬tation « administrative » pour abus de pouvoir et non-respect des règles d'enquête publiques. En oubliant de rappeler que le recours aux tri¬bunaux administratifs est souvent la seule arme des écologistes et des associations de protection de la nature.

Entre les possibilités de criminali¬sation de la contestation écologique et les restrictions aux recours admi¬nistratifs, si ces deux réformes entrent en vigueur, l'écologie devrait peu à peu cesser de gêner le pouvoir. Pour l'instant, il est encore, au moins, possible de l'écrire sans encourir le risque d'être poursuivi... pour outrage au gouvernement.

Claude-Marie Vadrot
 
L’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible (Antoine de St Exupéry)


 
  • Publication non terminée

______________________________________________________________________________________



DUdeesL.jpg 


J'ai écrit lundi plusieurs articles
sur mon blog R-sistons à la désinformation :

liste complète




 Reçu ce courriel : IRAN, Soros, CIA ...

Je savais bien que les contestations des résultats des élections en Iran avait une raison : le candidat Mousavi aurait des accointances avec un marchand d'armes, le Mossad Israelien et la Cia, rien que çà ! George Soros le milliardaire est aussi de la partie... Semer la révolte pour changer "démocratiquement" les pouvoirs en place, voilà bien ce que fait la CIA depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

Je n'ai pas trouvé de traduction à part la traduction automatique de Google : http://translate.google.com/translate?hl=en&ie=UTF-8&sl=en&tl=fr&u=http://www.prisonplanet.com/the-plot-to-destabilize-iran.html/

Article original sur Prison Planet's Alex Jones ici : http://www.prisonplanet.com/the-plot-to-destabilize-iran.html/



The Plot To Destabilize Iran

(le complot pour déstabiliser l'Iran)

 

aangirfan
Tuesday, June 16, 2009

The Plot To Destabilize Iran 400px Mir Hossein Mousavi in Zanjan by Mardetanha
Mir-Hossein Mousavi is alleged to be a friend of Manuchehr Ghorbanifar (Iranian arms merchant, alleged MOSSAD double agent, and key figure in the Iran/Contra Affair)

Voir l'article. Vous voyez, je ne m'étais pas trompée concerant l'Iran !

20a6vrt.jpg

http://laplote.over-blog.fr
 

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 21:21

" Si les femmes s'arrêtaient de travailler pendant la guerre, les guerres s'arrêteraient ! "

arm-e-russe-copie-2.jpg
 

Alerte ! Les commémorations franco-américaines
nous préparent aux futures guerres
avec l'aide des Médias criminels !

Exigeons la vérité !
Exigeons une juste commémoration
de la libération des Nazis
par les Russes !
Pour rappeler le passé,
l'exorciser définitivement,
et pas pour en faire des occasions
de nous habituer aux futures guerres impériales,
pour insidieusement nous donner envie,
comme le dit Marie Drucker,
"de mourir pour la patrie" !

Eva R-sistons à l'intolérable
___________________________________________________


Les VRAIS libérateurs
ne sont pas les Américains
ce sont les Russes

Je lance un appel
à relayer
pour que l'on commémore
le sacrifice victorieux
des Russes pour libérer
leur pays et l'Europe
de l'abomination nazie !





Non, les Américains ne sont pas les sauveurs de la liberté, mais les profiteurs (Marché de la Reconstruction, essor US sur décombres Europe), et aussi les co-auteurs de ces atrocités (Rôle de la famille Bush, par exemple). Et ceux qui ont sauvé la Liberté, ce sont les Russes, qui ont eu plus de vingt millions de morts, sur un peu plus de 50 ! Notre reconnaissance doit être immense, à la hauteur du sacrifice consenti...  Eva R-sistons
.

 

.

Pays
Pertes militaires
Pertes civiles
Pertes totales
En % par rapport
à la population totale d'avant-guerre
URSS
13 600 000
7 500 000
21 100 000
10,0 %
Pologne
120 000
5 300 000
5 420 000 *
15,0 %
Yougoslavie
300 000
1 200 000
1 500 000
10,0 %
Allemagne
4 000 000
3 000 000
7 000 000
12,0 %
Japon
2 700 000
300 000
3 000 000
4,0 %
Italie
300 000
100 000
400 000
1,0 %
France
250 000
350 000
600 000
1,5 %
Royaume-Uni
326 000
62 000
388 000
0,8 %
États-Unis
300 000
-
300 000
0,2 %
Chine
Entre 6 000 000 et 20 000 000


.

Les Alliés évaluèrent à 67.178 morts et 75.660 blessés le nombre total de civils français victimes des bombardements alliés.
La grande majorité d'entre-eux dans le premier semestre de 1944.

A titre de comparaison, la campagne éclair de la Wehrmacht en 1940 avait tué environ 20.000 civils français.

Voilà encore une estimation qui conduit régulièrement à des débats et discussions vives:

Les chiffres avancés varient de 300 000 à 500 000 résistants pour l’année 1944.

Robet O.Paxton donne le chiffre de 300 000 cartes de combattants délivrées : 130 000 à des Déportés, 170 000 à des Combattants Volontaires de la Résistance.

Il ajoute les 100 000 qui sont morts au combat pour approcher le total des résistants actifs ou reconnus comme tels, ce qui donne environ 2% de la population française.

Il faudrait cependant prendre en compte les 10% de sympathisants qui lisaient les journaux clandestins et acceptaient de prendre un risque léger.

C’est ce que fait Jean Pierre Azéma en chiffrant Résistants (230 000 cartes) et sympathisants actifs à un ordre d’environ un million.

Officiellement, le Secrétariat d’Etat aux Anciens combattants et Victimes de guerre prend en compte, pour le calcul des droits à la retraite, les services accomplis dans la Résistance après l’âge de seize ans.

Les services rendus dans la Résistance doivent avoir duré au moins trois mois avant le 6 juin 1944 et avoir été homologués ou prouvés par deux témoignages circonstanciés établissant sur l’honneur la réalité ainsi que la durée de l’activité accomplie émanant de personnes notoirement connues dans la Résistance .

Selon une discussion au Sénat, un peu plus de 260 000 cartes de Combattant Volontaire de la Résistance ont été délivrées jusqu’en 1996.

Le chiffre est proche de celui des 230 000 cartes retenu couramment et tient certainement compte des cartes distribuées tardivement.

Toutefois, il est important de rappeler que tous les résistants n’ont pas sollicité la reconnaissance nationale, beaucoup sont morts ( déportés, fusillés ou morts au combat), certains n’ont pas pu faire "homologuer" leurs actions.

(..) la suite ici sur l'excellent blog de Sun Tzu :

http://suntzu.vox.com/library/post/8-mai-2009-comm%C3%A9moration-et-message-%C3%A0-sarkozy.html


Et la suite de ce post spécial
sur mon blog R-sistons à la désinformation
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-31267070.html


medved-armoirie-russe-corrine.jpg

Scandaleux médiamensonges
envers la Russie (et l'Iran)
par Eva R-sistons

Alerte ! Les Médias nous mentent ! L'Amérique n'est pas venue sauver les Européens du nazisme, elle a été partie prenante des événements, avec la famille Bush, derrière Hitler; elle n'est intervenue, modestement, que par intérêt, elle a récolté les fruits de ces événements, avec l'industrie de la reconstruction, et aussi en accédant au statut de puissance dominante, sur les décombres de l'Europe.

Ceux qui nous ont sauvé de la barbarie nazie, ce sont les Russes, avec plus de 20 millions de morts,  et non (je crois) 300.000 mots comme les cow-boys américains. Je tiens à saluer le courage de cette nation, et à la remercier au nom du peuple de France pour le sacrifice qu'elle a accompli. En lui demandant pardon pour l'injustice qui lui est faite de la part des Occidentaux "menteurs" (voir le 11.9, ou la prétention à incarner la démocratie), arrogants, falsificateurs de l'Histoire, et désormais péril majeur pour l'humanité.

Merci au peuple russe, notre reconnaissance sera éternelle.

Eva, au nom du peuple de France, abruti par les médiamensonges criminels.

Traitement de l'information :

NB : J'ajoute que le traitement de l'information envers la Russie est SCANDALEUX. On tend à présenter ce pays comme stalinien, et comme l'ennemi du monde. Alors que notre "démocratie" n'a rien à envier à la leur, et que cette démocratie occidentale fait le malheur d'une grande partie de l'humanité. A la différence des Russes, qui n'interviennent pas dans les affaires du monde, sinon pour empêcher qu'on empiète un peu plus sur leur territoire, leurs prérogatives, qu'on ne les encercle un peu plus, qu'on ne bafoue leurs droits légitimes. Toujours en étant présentés sous un mauvais jour, alors que par exemple dans le Caucase, ils ont défendu leurs alliés, protégé leurs ressortissants, et agi avec beaucoup de mesure, ce que ne font pas les Occidentaux lorsqu'ils tuent des civils en masse, détruisent des zones entières, en chassant les habitants, en ruinant leurs villages, et tout cela pour voler les ressources qui ne leur appartiennent pas. CRIMES CONTRE L'HUMANITE ! Innombrables et toujours plus importants..

Il est temps de rétablir la vérité. Quand des reportages nous présenteront-ils l'Amérique d'Obama comme elle est, avec 50 millions de pauvres hères laminés ? Quand organisera-t-on de vrais débats pour expliquer les vrais enjeux, la domination de l'Occident sur une partie de l'humanité, sa prétention à tout régenter, à imposer ses abjects modèles ultra-libéraux dressant les individus les uns contre les autres, encensant Mâmon, provoquant conflits et guerres un peu partout dans le monde ? La Russie est présentée, à l'image de l'Iran, comme dangereuse. C'est faux. L'Iran  use de son droit légitime à l'auto-protection au milieu d'une zone hostile, dans un but UNIQUEMENT défensif. La Russie n'attaque personne, elle défend son pré-carré que l'Occident carnassier tente de lui disputer, honteusement. Il est temps de rétablir la vérité : Ce sont les USA, Israël, les Anglo-Saxons, et maintenant aussi les Européens, qui menacent l'humanité. Tout le reste n'est que MENSONGES, Messieurs et Mesdames les Journalistes vendus au pouvoir par carriérisme ! Honte à vous, faux journalistes, et vrais menteurs !

Eva




t.gif t.gif t.gif
121449214.jpg  
Medvedev ordonne la création d'une commission contre la falsification de l'histoire
10:31 | 19/ 05/ 2009
Version imprimée

MOSCOU, 19 mai - RIA Novosti. Le président russe Dmitri Medvedev a signé le décret "Sur la Commission auprès du président de la Fédération de Russie de lutte contre toute tentative de falsifier l'histoire au détriment des intérêts de la Russie", rapporte mardi le service de presse du Kremlin.

Le chef de l'Etat a plus d'une fois insisté sur l'inadmissibilité de toute falsification de l'histoire, notamment de celle de la Grande Guerre patriotique (1941-1945, ndlr). Le 8 mai dernier, le président a fait remarquer dans son blog-vidéo que les tentatives de falsification "devenaient de plus en plus cruelles, méchantes et agressives".

http://chiron.over-blog.org/article-31627430.html

http://fr.rian.ru/russia/20090519/121653822.html

___________________________________________________________




La Russie est le pays qui a perdu le plus de soldats et de civils lors de la dernière guerre. Mais malgré tout, Sarkozy ne parle que des Américains...

 

 


Guerre 1941-1945: une victoire qui a coûté cher

 

Par Dmitri Babitch, RIA Novosti

 


Pendant la perestroïka (réformes sociales et économiques de 1985 à 1991 en URSS), il a été admis de s'indigner: que dira-t-on de notre pays, si nous ne connaissons pas le nombre exact de pertes essuyées dans la Grande Guerre Patriotique? L'expérience mondiale est un bon médicament contre le complexe d'infériorité. De nombreux autres pays, y compris l'Allemagne, notre principal adversaire dans cette guerre, se heurtent aux mêmes problèmes. La RFA avait rendu public en 1953 le bilan "presque définitif" des pertes: 6.500.000 morts, dont 3.250.000 militaires. Il est vrai, les auteurs du rapport gouvernemental avaient ajouté que le "bilan réel serait plutôt plus élevé" que les chiffres cités en 1953. Selon des sources officielles, le bilan des pertes militaires allemandes est évalué aujourd'hui à 5.533.000 personnes, mais, évidemment, ce chiffre n'est pas non plus définitif.

En Russie, presque personne ne conteste le terrible bilan de 26,6 millions de pertes dites démographiques, établi en 1993 par un groupe de chercheurs avec à leur tête le conseiller du Centre historique des forces armées russes Grigori Krivocheïev. Le dilemme est ailleurs: comment déterminer les pertes au cours des combats dont la responsabilité n'incombe qu'aux chefs militaires? Les employés du ministère russe de la Défense qui accomplissent ces derniers temps, à la demande du président Dmitri Medvedev, les travaux visant à établir la base électronique des pertes militaires ont annoncé des chiffres sensationnels.

"D'après nos estimations, les pertes militaires générales de l'Armée Soviétique se sont chiffrées à 8.668.400 personnes, a déclaré Alexandre Kiriline, chef du Département du ministère de la Défense pour la commémoration des morts pour la Patrie. Bien entendu, ce chiffre n'est pas définitif. Il peut s'accroitre de 100, 200, voire 300.000 personnes, mais pas de millions".

L'historien militaire indépendant Alexeï Issaïev estime que le rapport entre les pertes soviétiques et allemandes de 1 à 2 fut le même durant la majeure partie de la guerre, bien qu'il ait atteint 1 à 3, même 1 à 4 aux moments les plus difficiles, surtout durant l'année tragique de 1941. D'ailleurs, à cause du chaos qui régnait lors du recul de l'armée soviétique au début de la guerre, les statistiques militaires de 1941 contiennent d'immenses "taches blanches": selon l'affirmation d'Alexandre Kiriline, les soldats de nombreuses unités qui se trouvaient dans l'encerclement furent considérés comme morts, alors que beaucoup d'entre eux gagnèrent ensuite les leurs et continuèrent à combattre. Les Allemands se heurtèrent aux mêmes difficultés en 1945, lorsque, selon Alexeï Issaïev, de nombreuses pertes ne furent pas prises en compte à cause de l'état déplorable des bureaux de statistiques du Reich qui tombait en ruines.

Alexandre Kiriline et d'autres employés de son département affirment que les prisonniers de guerre soviétiques péris dans la captivité nazie, ainsi que 103.000 personnes fusillées pour désertion, selon le verdict des tribunaux soviétiques, font également partie de ces pertes de 8,68 millions.

Il convient de signaler que la question relative aux prisonniers de guerre ne sera probablement pas élucidée entièrement. Selon les estimations du Département, il y avait environ 4,5 millions de prisonniers de guerre soviétiques, dont environ 2 millions sont retournés dans le pays. Il est difficile d'établir le sort des autres. La majeure partie d'entre eux sont certainement morts en captivité, mais 390.000 à 700.000 d'autres ont choisi de s'installer dans des Etats occidentaux ou de rester en Allemagne et dans d'autres pays de captivité. "Les Américains nous transmettent actuellement des données sur certains d'entre eux", a fait savoir Alexandre Kiriline.

La base électronique plus ou moins définitive des pertes essuyées dans la Grande Guerre Patriotique sera soumise à l'opinion publique en mai de l'année prochaine. D'immenses pertes non militaires essuyées par l'URSS, essentiellement parmi les civils (18 millions de personnes), selon les nouvelles estimations, suscitent déjà des doutes. Mais puisque 32,400 millions de personnes firent alors l'objet de la mobilisation (mis sous les drapeaux) en URSS dans des périodes différentes, il devient difficile de séparer les pertes militaires des pertes civiles.

D'ailleurs, il est clair dès aujourd'hui que la base des pertes militaires ne cessera d'augmenter. Il faut avouer que la Seconde Guerre mondiale fut une catastrophe aussi épouvantable que nous n'apprendrons jamais toute la vérité sur elle, y compris le nombre exact de morts. Par conséquent, les débats ne cesseront pas, entre autres, sur des sujets aussi délicats que le nombre de victimes, la responsabilité de tel ou tel chef militaire, la contribution apportée à la victoire par tel ou tel pays, etc.

Espérons donc que l'heure viendra où tous ceux qui participent à ces débats s'occuperont tout d'abord de la recherche de la vérité, au lieu de discuter qui a combattu plus habilement et qui a souffert le plus. On peut manifester autrement ses sentiments patriotiques tant dans le pays natal qu'à l'étranger. La plupart des monuments érigés à la mémoire des 600.000 soldats soviétiques morts en Pologne, ainsi qu'à 700.000 autres morts dans les pays baltes sont dans un état déplorable. Le monument au Soldat libérateur n'est revenu à sa place au Treptow Park après la restauration qu'il y a cinq ans. L'Allemagne a financé elle-même la restauration de ce monument érigé en 1949 en y allouant 7 millions d'euros.

"L'état des mémoriaux militaires érigés en Russie est encore pire", fait remarquer Alexandre Kiriline. Notre pays compte 26.000 tombes communes et quelque 28.000 mémoriaux. Faits de matériaux bon marché dans les années 1950, ils tombent rapidement en ruines. Le ministère de la Défense et le Comité Victoire ont proposé un projet de programme fédéral de rétablissement de ces monuments. Ce programme échelonné sur 5 ans prévoit l'octroi de 10 milliards de roubles (229,4 millions d'euros). La lutte pour cet argent du ministère des Finances promet d'être dure.


Sources Ria Novosti

http://vladimir-poutine.activblog.com/article-542878.html

Lisez le blog V.  Poutine d'Adriana,
découvrez-le, il est magnifique;
Il rétablit la vérité !!! Eva


___________________________________________________________________________________

 

bear_and_eagle2-copie-1.jpg


Combattre le révisionnisme historique !

 

par Jean Levy

 


Le président russe Dmitri Medvedev a déclaré :

"Nous n'oublierons jamais que c'est l'Union Soviétique qui a apporté une contribution décisive à la fin de la Deuxième guerre mondiale, que c'est justement notre peuple qui a anéanti le nazisme et a déterminé les destinées du monde entier, en payant un prix extrêmement élevé"; a souligné le président.

"Nous chérirons cette vérité sur la guerre et nous la défendrons toujours", a déclaré M.Medvedev

Cet hommage mérité à l’Armée rouge et aux sacrifices consentis par l’URSS pour mettre à bas l’Allemagne nazie, ne touve aucun écho en Occident, et particulièrement en France, en ces jours anniversaires de la capitulation allemande du 8 mai 1945.

Toute la classe politique, des socialistes à l’UMP, et l’ensemble des médias, pratique depuis des décennies « l’omerta » sur l’apport décisif du peuple soviétique à la victoire sur le nazisme. On cache délibérément le fait historique que notre pays n’aurait pu être libéré par les seules forces alliées, débarquées en Normandie. Celles-ci ont dû faire face à une résistance opiniâtre de la Wehrmacht pour établir une tête de pont durable et élargir celle-ci au-delà du périmètre des plages du débarquement. Deux mois et demi ont été nécessaires pour franchir les 200 kms qui séparent Caen de Paris. Or, les forces allemandes, qui faisaient face aux Alliés, ne représentaient que 20% de leur potentiel global.

80% de celui-ci tentait de résister aux Soviétiques, sur plus de 2000 kilomètres, de la Baltique à la mer Noire.

Que se serait-il passé en France, sans le front oriental ?

Les Anglo-américains auraient-ils même tenté de débarquer sur le continent ?

De cette situation, pas un mot dans les manuels scolaires.

Nos enfants apprennent que la libération de notre pays a été le fait des « Américains », à qui nous devons notre liberté.

Et toutes les autorités officielles, en masquant la part décisive prise par l’Union soviétique dans la victoire, ne manquent pas de ressasser ce mensonge par omission, lors de la célébration de chaque 8 mai et à chaque anniversaire du débarquement en Normandie. Pour bien enfoncer le clou, Nicolas Sarkozy a invité Barak Obama, aux cérémonies du 6 juin prochain.

Il s’agit, en l’occurrence, d’une attitude négationniste de l’histoire, tant reprochée à ceux qui nient l’atroce réalité des camps de la mort nazis.

Mais cette version, revue et corrigée de l’histoire, par « l’élite » qui nous gouverne, ne constitue que l’écume du révisionnisme officiel.

- Qui connaît la collaboration économique permanente entre le capital américain (et français), dans la machine de guerre hitlérienne, qui s’est poursuivie, via les banques suisses, tout au long du conflit, jusqu’en 1944 ?

- Qui sait les intérêts US engagés dans les grandes entreprises allemandes, tel l’IG Farben, le géant de l’industrie chimique, dont le siège n’a jamais été bombardé, devenu, en 1945, le GQG américain en Europe ?

- Qui est au courant des tentatives de renversement d’alliance, fin 44, début 45, initiées par Allan Dulles, le patron des services secrets US (future CIA), en vue de coopérer militairement avec l’armée allemande contre l’Union soviétique ? Cette offre a été acceptée par le maréchal Kesselring, commandant des forces nazies en Italie, et le chef SS de ce secteur, un des adjoints de Himmler.

Mais Hitler a refusé cette nouvelle et sainte alliance « contre le bolchevisme ».

Que se serait-il passé, si le Führer avait accepté l’offre ?

Tous ces faits sont passés sous silence.

Le peuple de France n’a pas le droit de savoir.

La vérité historique contrarie la stratégie et les objectifs du Capital dominant.

On apprend ainsi, dès l’école, que les deux guerres mondiales, celle de 14-18 comme celle de 39-45, ne sont qu’un accident de l’histoire, une sorte de « guerre civile européenne », et que seule « la construction de l’Union européenne » permet aux peuples de notre continent de vivre en paix.

Car l’objectif est là : construire un nouvel Empire, bien sûr dominé par le Capital, essentiellement allemand, destiné à vivre mille ans.

Telle était déjà la perspective mise en scène par un certain Adolf Hitler…

Sources http://canempechepasnicolas.over-blog.com/


http://vladimir-poutine.activblog.com/article-542875.html


____________________________________________________________________________________

medved.jpg

Samedi 09 Mai 2009

 

MOSCOU, 9 mai - RIA Novosti. Les enseignements de la Grande Victoire sur le fascisme n'ont perdu rien de leur actualité de nos jours quand certains sont prêts à s'engager dans des aventures militaires, a estimé samedi le président russe Dmitri Medvedev devant plusieurs milliers de militaires réunis sur la place Rouge à l'occasion d'une parade militaire.

"C'est une leçon qui est toujours d'actualité aujourd'hui quand certains s'engagent de nouveau dans des aventures militaires", a déclaré le chef de l'Etat, en s'adressant aux participants de la parade célébrant le 64e anniversaire de la victoire de l'Armée rouge sur l'Allemagne nazie.

"Toute agression contre nos citoyens fera l'objet d'une riposte digne de ce nom, est l'avenir de la Russie sera pacifique", a assuré M.Medvedev.

Le cérémonial a débuté en présence de quelque 10.000 soldats alignés face à la tribune officielle, dans laquelle avaient notamment pris place M. Medvedev et le Premier ministre, Vladimir Poutine.

A 10H00 sonnantes (06H00 GMT) au carillon du Kremlin, un immense silence a envahi la place Rouge.

Le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov a passé en revue les troupes.

Une armada de chars, missiles et autres matériels lourds a ensuite défilé devant le Kremlin.

La place Rouge a également été survolée par des dizaines d'hélicoptères et d'avions militaires.

L'anniversaire de la victoire du peuple soviétique dans la Grande Guerre patriotique a été marqué par des défilés militaires dans de nombreuses villes de Russie comme chaque année le 9 mai.

Sources Ria Novosti



http://vladimir-poutine.activblog.com/article-542874.html

_____________________________________________________________________________________




Articles récents

liste complète

 Vladimir Poutine, un homme d'envergure

18-a.jpg

"Les Etats-Unis sortent de leurs frontières nationales
dans tous les domaines
et cela est très dangereux. Personne ne se sent plus en sécurité
parce que personne ne peut plus trouver refuge
derrière le droit international"

"L’usage de la force n’est légitime que sur la base
d’un mandat des Nations unies,
pas de l’OTAN ou de l’Union européenne"

"Un monde unipolaire ne signifie en pratique qu'une chose,
un centre de pouvoir, un centre de force,
un centre de décision agissant comme un maître unique,
un souverain unique, qui s'effondrera de l'intérieur.
Cela n'a rien de commun avec la démocratie."

 

Propos de Vladimir Poutine à la Conférence de Munich

Signez la pétition L'indépendance du Kosovo est illégitime

"Le Kosovo va vous revenir dans la gueule."

Les pays de l'Est, "ânes de Troie" des USA

Les dernières news en anglais en videos sur RUSSIA TODAY

Les incontournables sites russes en Français

 


http://vladimir-poutine.activblog.com/


La parution sur mon blog R-sistons à la désinformation

Tout ici : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-31936886.html


__________________________________________________________________________________


2009_03_23_Stiglitz_Capitalisme.jpg

Ajout d'informations concernant la possible vaccination obligatoire.:

À l'heure actuelle, les autorités n'ont pas confirmé un tel programme de
vaccination. Toutefois, pour pouvoir vacciner des millions de personnes à
l'automne, voire même des milliards, il est bien évident que les vaccins ont
déjà été commandés et qu'ils sont en cours de production. Que pourrait
impliquer une vaccination massive et obligatoire? Je ne peux me prononcer
avec certitude, mais il est certain que nous nous dirigeons vers une
militarisation de la santé. Si une vaccination mondiale est imposée par
l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), nous serons alors contraints par
la force militaire (loi martiale). Ceux qui refuseront le vaccin seront
automatiquement déclarés comme un étant "ennemi de l'état" et
s'exposeront à la justice et à la détention.

D'ailleurs, Obama veut créer une loi qui permet la détention préventive de
toute personne qui s'inscrit dans le "profil terroriste". Un terroriste,
selon certaines dispositions de cette loi, sera simplement celui qui s'oppose
aux plans et orientations de son propre gouvernement! Bonjour la dictature!

Article du Figaro
4 juin 2009
H1N1: "Il va falloir vacciner tout le monde"
http://www.lefigaro.fr/sante/2009/06/03/01004-20090603ARTFIG00515-h1n1-il-va-falloir-vacciner-tout-le-monde-.php

Une question se pose ici: Si les autorités appréhendent la mutation du virus
et son retour à l'automne, avouons que c'est étrangement précis comme
prévisions, comment peuvent-ils déjà commander des doses vaccinales pour
enrayer la pandémie si la mutation est actuellement en cours? Réponse
probable: la mutation a été produite en laboratoire!
http://www.youtube.com/watch?v=r_qqirfAYg0&feature=related

Article sur Agora Vox
4 juin 2009
HIN1: "Pourra-t-on refuser une vaccination obligatoire?" (Quels-sont les
véritables enjeux?)
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/hin1-pourra-t-on-refuser-une-56985

Du 8 au 11 juin prochain, à Montréal, aura lieu une réunion au sommet des
grands leaders mondiaux dont le thème est: "S'adapter au Nouvel ordre
mondial". Ce concept de gouvernance mondiale (dictature obligarchique) n'est
plus une "théorie du complot", mais bien une réalité qui s'installe en ce
moment sous nos yeux.
http://www.conferencedemontreal.com/

Vers le "royaume" et le "règne de la bête"...
http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=473931

Le film de propagande HOME, diffusé simultanément le 5 juin dans près de 130 pays, que vous pouvez écouter sur Youtube, a été financé, au coût de 100
millions d'euro, par la famille royale d'Angleterre et d'autres gros joueurs
de l'élite mondiale. Al Gore est aussi intimement impliqué dans ce
documentaire. Au nom de la catastrophe environnementale, parce que nous
sommes les méchants pollueurs et responsables du désastre climatique, nous
serons très bientôt taxés sur chaque bouffée d'air que nous respirerons et
sur chaque kilomètre que nous parcourerons!

Isabelle



Alerte, médecine à la pointe du fusil :
http://sos-crise.over-blog.com/article-32342390.html
http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=516016


L'Europe ne compte pas pour Obama
Barack Obama déborde de sourires et de propos aimables envers les deux vieilles grandes puissances d'Europe continentale France et Allemagne et leurs dirigeants. Mais, en temps passé, il n'accorde à ces dernières qu'un service minimum conforme à leurs poids réels sur la scène mondial. On est loin de l'époque où, en visite d'État à Paris, John Fitzgerald Kennedy insistait pour avoir au moins trois entretiens en tête-à-tête avec le général de Gaulle.

Le camp de Buchenwald et la plage de Colleville : Obama a choisi le champ du symbolique pour son voyage en Allemagne et en France ; le politique passe au second plan.

Auprès d'Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy, le président américain estime qu'il n'a ni conseils à prendre (ou à donner), ni aide particulière à prodiguer (ou à solliciter). «Pour Obama, l'Europe n'est pas un problème, ni même une solution à ses problèmes », résume l'ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine.

La résolution de la crise économique et financière d'un coté et la stabilisation de l'ensemble Afghanistan-Pakistan sont des sujets bien plus importants pour le président américain et dans les deux cas l'Europe en général et la France et l'Allemagne en particulier ne détiennent aucune clé.
http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/99957,l-europe-ne-compte-pas-pour-obama.php

Partager cet article
Repost0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 16:55

crane-bouillie.jpgjambe-pulv-ris-e.jpg




http://na.mo.free.fr/gaza2008/index_for.php



Je dédie cette publication
à ceux qui rêvent de guerres,
pour qu'ils aient mauvaise conscience,
je la dédie aux marchands d'armes,
pour leur demander
de se présenter devant un Tribunal,
je la dédie à nos Elus,
pour leur demander de ne pas soutenir les Etats criminels
et de ne pas voter les crédits pour les guerres
qu'ils ne feront pas
mais qui tueront leurs voisins,
je la dédie aussi à tous les hommes
et à toutes les femmes de bonne volonté
pour qu'ils s'opposent à cette monstruosité,
et si par malheur la guerre est déclarée,
pour que les femmes, à l'arrière,
n'en déplaise à Marie Drucker,
refusent de collaborer à l'oeuvre de guerre
qui tuera leur mari, leurs fils, leurs frères.

Guerre contre l'Iran ?
Contre la Russie ?
Contre la Corée ?
Non, aucune guerre.
Elles ne résolvent aucun problème,
elle les amplifient,
elles ne font qu'enrichir les marchands de morts
et leurs complices de la Haute Finance.

En avant, chers Lecteurs,
disons tous non à la barbarie !

Eva R-sistons

trou-crane.jpg


d-capit-.jpg
http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/l-iran-s-invite-dans-les-elections-56451
Commentaire de Ncole


apocalypse.jpg

Dis, qu'as-tu fait de ma planète ?

petit-prince-copie-1.jpg 


____________________________________________________________________________________


Et l' Europe ????


Celle de Laplote et du Gl de Gaulle, évidemment !
Font la paire, ces deux-là !


2whoz60.jpg 
http://laplote.over-blog.fr


_________________________________________________________________



Le nouveau grand chantier
de l'occident diabolique:
Le continent asiatique !
Par Eva R-sistons à l'intolérable

L'Occident n'a pas changé. Le discours, certainement, de plus en plus hypocrite, et toujours relayé par la presse aux ordres des marchands d'armes: Guerre pour la paix, guerre pour la démocratie ou pour la liberté, et bien sûr contre le terrorisme, qui a bon dos, à défaut de guerre contre le Bien, comme du temps de Bush.

L'Occident n'a pas changé, on retrouve les mêmes acteurs, Grande-Bretagne, France, surtout, et puis à leurs côtés l'Amérique que Marie Drucker va célébrer le 6 juin, celle qui nous a libérés - alors que ce sont les 27 millions de Russes qui ont donné leur vie pour nous débarrasser de la peste nazie - soi-disant, car en fait les Yankees, à travers leurs multinationales de la Chimie, de l'Armement, de la Reconstrution, ont surtout contribué à faire de Hitler ce qu'il devint. Ne comptons pas sur les Livres d'Histoire, souvent élaborés par les Isaac et Jacob, pour dire la vérité.

 Et à ce trio infernal, "vedette", il faut ajouter un nouveau venu, fort actif, Israël, spécialisé dans la destabilisation juteuse des Etats souverains, comme dans le Caucase. Ensemble, et aidés par des Etats anglo-saxons (Canada de Harper, Australie..) ou européens (coloniaux de toujours, comme la Hollande), voici la bande dûment estampillée "Occident" qui retrouve ses réflexes coloniaux, impérialistes, de toujours.

Et encore et toujours, les mêmes objectifs: Conquérir les territoires, puis les dominer, enfin les piller. Et tant pis pour les populations présentes: Comme actuellement en Afghanistan ou au Pakistan, on les raye de la carte, c'est pour leur Bien évidemment, alors en avant les ratissages, les bombardements, les nettoyages ethniques, les villages sont dévastés dès qu'ils sont suspectés d'abriter un soupçon de terroristes, ceux qui échappent aux massacres s'exilent on ne sait où, bienheureux s'ils sont hébérgés sous tentes par des Croix Rouges improvisées pour amortir les dégâts aux yeux de l'opinion mondiale. 

Et combien de malformés, ensuite, comme à Gaza - pris en charge par qui, et à quels frais ? D'aucuns s'étonnent de voir des gens comme moi, "intégrés", s'en prendre à l'Occident. Et moi je leur dis : Vous perdez la tête, ou quoi ?? Vous croyez que quelqu'un de normalement constitué peut souscrire à votre politique, prendre votre parti, alors que partout où vous intervenez tout est dévasté, broyé, pillé, anéanti, condamné à l'enfer ???

Eh bien, au nom de mon parti-pris anti-Occident, je dis: Alerte ! Cette bande de malfaiteurs d'Etat, ces vrais terroristes, non contents d'avoir saccagé des zones entières, ont décidé, désormais, de s'attaquer au morceau asiatique, pour dominer la planète et ses ressources !

Un exemple :

Et la nouvelle ambassade israélienne sera au.... Turkménistan!
La décision d’ouvrir cette ambassade a été prise dans la perspective du développement des bonnes relations bilatérales avec le Turkménistan et d’ un nouvel élan dans les relations avec les pays d’Europe centrale. Israël ouvrira pour la première fois une ambassade à Achgabat, capitale du Turkménistan. Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman avait évoqué la question avec son homologue Turkmène, Rashid Meredov et l’a averti de la décision d’Israël. Le Ministre Turkmène s’est réjoui de cette nouvelle..

http://www.bigmagpie.com/somehype/stories/heath/Ant%20and%20Luke/turkmenistan_map.jpgDepuis l’établissement de relations diplomatiques, au début des années 90, les deux pays ont accru leurs relations. Israël a, par exemple formé des experts turkmènes dans les domaines de l’agriculture et de la santé publique et les ministres israéliens ont accueilli leurs homologues en charge de ces questions. Jusqu’alors, les relations diplomatiques avaient été assurées par un Ambassadeur itinérant, depuis Jérusalem. Le Turkménistan est un pays majeur d’Asie centrale et ces relations revêtent pour Israël, une importance politique, économique et stratégique. Nous sommes convaincus que la présence permanente d’un Ambassadeur israélien à Achgabat fera faire un bond en avant au développement des relations avec un pays ami et central comme le Turkménistan.

http://www.juif.org/blogs/15999,israel-ouvre-une-nouvelle-ambassade-et-en-rouvre-deux-anciennes.php

Oui, vous avez bien lu, ce que je pressens désormais, c'est que l'Occident après avoir asservi les Africains, mis en place toutes sortes de régimes corrompus ou de dictatures comme en Amérique Latine (dont ils se sont heureusement libérés), pillé tant de pays arabes, détruit des régions entières, ont désormais décidé de s'attaquer à l'Asie, riche en ressources, et si réfractaire à la jolie démocratie armée du bon colon blanc. Quitte à oublier les anciennes querelles, à tendre la main aux "suppôts de Satan" Iraniens et à leurs "méchants" alliés syriens, à demander aux colons israéliens de faire leurs valises, eh oui, et puis à raser, après l'Irak, l'Afghanistan et même le Pakistan où les bombinettes risqueraient de tomber entre les mains de terroristes (entendez par là d'individus réfractaires au Nouvel Ordre Mondial idyllique concocté par Me Attali et d'autres du même acabit, bref entre les mains de résistants aux diktats de Washington, de Paris et du Goliath en train de devenir Petit Poucet - c'est pour ça qu'on envisage d'assassiner Obama, sans doute -, je veux parler d'Israël, bien entendu... Les armes de destruction massive, c'est interdit, ainsi l'a décrété le principal détenteur de ces joujous sophistiqués, l'Occident. Retirez-moi donc ces armes que je ne saurais tolérer, puisque je ne les contrôle pas ! Un joli deux poids deux mesures, qui ravit les peuples de moins en moins dupes, et de plus en plus soucieux de s'émanciper de la tutelle du Tyran planétaire. Un exemple ? Les alliés de l'Accord de Shangaï, qui tissent des liens entre eux en tirant la langue à ceux qui prétendent faire leur bonheur malgré eux. Autant dire que les Occidentaux, en perte de vitesse, ont du souci à se faire. Même en Amérique Latine, vous savez celle des Généraux à la botte des USA, qui a retrouvé sa liberté, et ses accents terriblement bolivariens. Et au nez et à la barbe de leurs voisins, si occupés en Irak, obsession du grand stratège Bush, qu'ils en ont oublié leurs voisins latins. 

Et tout ce beau monde s'émancipe, s'émancipe, s'émancipe.... de quoi donner des sueurs froides aux Dictateurs Occidentaux, même dans les bras de leurs maîtresses comme en Italie, ou chouchoutés par leur Carlita, ou aux prises avec la Justice comme en Israël (là, le grand donneur de leçons de morale du monde entier a tous ses dirigeants, ou fils de dirigeants, occupés à ferrailler contre les hommes de loi, sauf à l'ONU, qui d'ailleurs ressemble de moins en moins à une Institution chargée de maintenir la paix, et de plus en plus à une Institution, via l'OTAN, dédiée à la guerre).

Car ma nouvelle analyse de ce monde en devenir, voyez-vous, c'est qu'Obama est plus futé que Bush, il n'y a pas de mal d'ailleurs, et qu'au lieu de gaspiller son énergie et ses derniers dollars contre des Etats-roitelets, il préfère s'attaquer au gros plat de subsistance, le plus juteux, rempli de ressources alléchantes et de plus en plus autonome : L'Asie. Mais avant de croiser l'épée, ou les bombes, avec les Russes ou les Chinois, l'Oncle Sam, le cow-boy Sarkozy, et le futur Petit Poucet israélien, ont décidé de nettoyer quelques zones, comme actuellement en Afghanistan ou au Pakistan, préludes à l'embrasement général de l'Asie tant convoitée. Quitte à rayer de la carte des zones entières, comme en Irak, et tant pis pour les populations sacrifiées au futur Eldorado planétaire concocté par les grands stratèges occidentaux, Attali et le bon Doktor Folamour-Kouchner en tête. 


Mais quand donc consultera-t-on les populations concernées par cet idyllique Nouvel Ordre Mondial avant de les passer par l'épée, de les trucider, de les déchiqueter, de les broyer, de les carboniser, de les décapiter... quand leur demandera-t-on leur avis avant de détruire leurs familles, leur vie, leurs villages, et de semer ruines et désolations ???  Car elles sont de moins en moins dupes, ces populations, de la rhétorique des Marie Drucker et des Benoît Duquesne, elles ont de moins en moins envie de servir de chair à canons pour les avions et les tanks des Dassault et Co !!!!

Sans doute nos fins limiers de l'oligarchie occidentale doivent-ils sérieusement réviser leurs plans, car ils risqueront, un jour, d'avoir les peuples aux trousses. Et ce ne sera que Justice !

Eva R-sistons

TAGS : Guerre, colonies, impérialisme, Occident, Asie, Chine, Russie, Dassault, Kouchner, Attali, Marie Drucker, Benoît Duquesne, Nouvel Ordre Mondial, OTAN, ONU, Sarkozy, Iran, Irak, Pakistan, Afghanistan, Médias, Israël, Italie, Dictatures, Afrique, Hollande, Gaza, Amérique Latine, Caucase, Canada, Harper, terroristes, Syrie, Bush, Accords de Shangaï, Italie, Carlita, Obama... 

NOM-Oeil-Oulala.jpg

Pakistan, Afghanistan,
Vietnam, Hiroshima

 

●De terre d’asile, l’Iran se serait-il transformé en terre  d’hostilité ?

● Que représente Israël pour les Etats-Unis?

 

Après des années de tergiversation, le gouvernement pakistanais a finalement cédé aux exigences des Etats-Unis. Depuis le 26 avril 2009, l’armée pakistanaise mène une guerre totale contre les insurgés de la vallée de Swat, dans le nord-ouest du pays. Chars, artilleries lourdes, tirs de mortiers, avions et hélicoptères de combat traquent les rebelles. Cette guerre a provoqué plus d’un million de déplacés «le plus important déplacement de population dans l’histoire du pays», selon Najam Sethi,  rédacteur en chef du Daily Times, Lahore (Pakistan,) cité par Le Monde Diplomatique de juin 2009. Des familles entières sont entassées dans des camps de fortune, sans eau, sans électricité ni sanitaire.

 

La propagande officielle voudrait faire croire à une «guerre juste» lancée par «le monde civilisé» contre des barbus fanatisés égorgeurs, pareils aux communistes d’antan, «assoiffés de sang» et caricaturés avec un couteau entre les dents. Or, en lisant l’éditorial des «Dernières Nouvelles d’Alsace» (DNA) du 15 mai 2009, nous apprenons qu’il s’agit bien d’une «guerre civile, religieuse et révolutionnaire sur fond de féodalisme…D’ailleurs, qui sont-ils, ces talibans pakistanais? Pas tous membres d’Al-Qaïda, également des autonomistes, des guerriers tribaux ou encore des paysans en révolte contre leurs propriétaires fonciers». Bref, une guerre menée par des féodaux locaux, soutenus par des colonialistes occidentaux, contre les paysans sans terre et autres nationalistes religieux.

 

Epaulé par des conseillers américains forts de l’expérience du Vietnam, le gouvernement pakistanais encourage l’exode des paysans pour vider la campagne où les insurgés sont comme des «poissons dans l’eau».

 

A l’heure où nous rédigeons cet article, la ville de Mingora, le chef-lieu de district, est toujours le théâtre d’âpres batailles entres les insurgés et l’armée pakistanaise qui n’arrive pas à venir à bout de l’insurrection.

 

Tout porte à croire que, comme au Vietnam, les camps de tentes se transformeront en villages fortifiés, entourés de barbelés et encerclés par l’armée qui procède au fichage complet de chaque exilé (si ce n’est déjà fait).

 

En Afghanistan, les unités mobiles de l’armée américaine mènent actuellement une campagne de fichage des villageois afghans : «comme chaque ferme a une motocyclette,…, le propriétaire et sa machine sont photographiés. Ensuite l’un des «Joes» scanne l’iris du «suspect», dont la fiche signalétique est immédiatement communiquée par liaison satellite au quartier général»(1).

 

La fortification des villages et le fichage des villageois étaient largement pratiqués au Vietnam. Lesdits procédés sont maintenant informatisés. Les militaires américains prétendent pourtant pratiquer les techniques de la contre-insurrection : «Dans ce conflit où la clé de la victoire est la population, il faut peu à peu l’inciter à soutenir le gouvernement afghan plutôt que l’insurrection. Séparer la population des insurgés»(1). Voici la réponse des Afghans à la technique de la contre-insurrection : «Qu’ils soient civils ou militaires, les Occidentaux, à Kaboul, ne fréquentent que des lieux sélectionnés et placés sous haute protection»(2).

 

Depuis la guerre du Vietnam, les armes occidentales de destruction massive, déversées sur l’Orient, ont beaucoup évolué. «Les forces armées américaines et britanniques ont utilisé trois fois plus d’armes à l’uranium en Afghanistan qu’en Irak et dans les Balkans. Les armes de destruction massive utilisées en Afghanistan sont plus puissantes que celles utilisées en Irak…En Afghanistan les chercheurs de l’UMRC (Uranium Medical Research Center) supposent après un an que 25% des nouveau-nés manifestent des symptômes d’exposition aux armes à l’uranium»(3). C’est la «civilisation» occidentale à tête nucléaire qui arrose le Moyen-Orient et l’Asie centrale. Le Pakistan et l’Afghanistan ce sont les souvenirs d’un Vietnam et d’un Hiroshima à petits pas qui nous reviennent!

 

Pourtant, la situation semble échapper au contrôle américain. Au début de l’administration Bush, le Pentagone pensait pouvoir mener trois guerres à la fois. Après l’Afghanistan, les Etats-Unis ont ouvert un nouveau front en Irak. La résistance irakienne a épuisé l’armée américaine qui s’est approchée du seuil de rupture. A son tour, la résistance afghane s’est renforcée, portant des coups sévères aux envahisseurs américains. Un changement de tactique s’est imposé en février 2007. Ce qui s’est traduit par la tenue d’une conférence internationale destinée à discuter des moyens de garantir la stabilité politique de l’Irak(4). L’Iran et la Syrie étaient les invités vedettes de la conférence. C’est le début de la fin de l’unilatéralisme de l’ère Bush.

 

L’Iran s’est peu à peu associé aux Etats-Unis pour calmer les tensions en Irak. En effet, hormis la classe dirigeante «amie» de la théocratie iranienne au pouvoir, l’armée du Mahdi s’est faite discrète. Son chef, le jeune Moqtadar Al-Sadr se trouve, selon toute vraisemblance, à Qom ville sainte chiite de l’Iran. De terre d’asile, l’Iran se serait-il transformé en terre d’hostilité? La réponse est positive, de l’avis général des habitants des pays concernés (l’Irak et l’Afghanistan).

 

Le même phénomène s’observe en Afghanistan. Hostile à la résistance afghane, l’Iran serait prêt à aider les envahisseurs, enfoncés dans un bourbier.

 

La visite le 24 mai 2009 à Téhéran des chefs d’Etat pakistanais et afghan va dans le sens souhaité par l’administration Obama de créer une sorte de «front régional» contre l’insurrection qui secoue l’Afghanistan et le Pakistan. En outre, ce pays vient de signer un grand contrat gazier avec l’Iran. Il est à souligner que la signature du contrat ne pouvait se faire sans l’aval des Etats-Unis.

 

L’entente américano-iranienne sur certains dossiers ne signifie pas l’effacement des contentieux entre eux. Les tensions restent très vives entre l’Iran et l’Occident. L’inauguration mardi 26 mars 2009 de la base permanente française à Abu Dhabi, face à l’Iran, en est un exemple. Les manœuvres militaires des navires de guerre iraniens dans le Golfe d’Aden seraient-elles la réponse de l’Iran à la présence française dans le Golfe persique ? D’autant plus que les nationalistes-religieux somaliens menacent le pouvoir somalien. Après la libération de la Somalie assisterons-nous à celle de Djibouti? De l’orage dans l’air!

 

L’entente Etats-Unis-Iran sur certains dossiers, inquiète Israël qui craint de perdre son statut auprès de son protecteur américain. Pour les Etats-Unis, que représente Israël, petit pays, privé de ressources naturelles et de réseaux dans la région? Pour eux, Israël n’est qu’une grande base militaire, en plein cœur du Moyen-Orient, au service des intérêts américains. Ne lui fournissent-ils pas jusqu’aux cartouches des fusils d’assaut? C’est ce qu’Obama a probablement signifié à Netanyahou, premier ministre israélien, lors de sa dernière visite aux Etats-Unis. Actuellement, des informations circulent sur l’infléchissement des positions du nouveau gouvernement très droitier israélien sur le dossier palestinien. Cela signifie-t-il que la disparition des check-points, le démantèlement des colonies ou la création de l’Etat palestinien est pour demain? La réponse est certainement négative.

 

La résolution de la question palestinienne dépend beaucoup de la modification des rapports de forces régionaux. Le développement des résistances anticolonialistes, le développement de la technologie militaire iranienne et l’enlisement des puissances colonialistes contribueront à la libération de la Palestine. Dès lors, faut-il s’étonner qu’à la veille des élections libanaises, des «informations» haineuses et sans preuves soient répandues par Der Spiegel sur l’assassinat du premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005, par des forces spéciales du Hezbollah? (5). L’objectif de Der Spiegel : entraver la victoire attendue de la résistance libanaise aux élections législatives du 7 juin 2009.

 

Les réseaux d’espionnage israéliens au Liban sont démantelés, les uns après les autres, et l’inquiétude gagne l’Occident qui risque de perdre une position stratégique à l’est de la Méditerranée. Quel sale temps pour l’Occident colonialiste et oppresseur !

 

1-    Reportage Décryptage- Le Monde du 22 mai 2009.

2-    Reportage Décryptage- Le Monde du 31 mars 2009.

3-    Horizon et débat N°5, 4 février 2008, 8e année.

4-    Voir communiqué n° 23 du 4 mars 2007.

5-    Le Monde du 27 mai 2009.

http://geopolitiquedumoyen-orient.blogspot.com

uranium-appauvri-basa-code.jpg 

___________________________________________________________________________________



Des « fissures » dans la Caverne :
l'inauguration de Svalbard ne fait pas l'unanimité

Pour l'ONG GRAIN, la caverne des semences inaugurée à Svalbard « procure une fausse impression de sécurité dans un monde où la diversité des plantes cultivées présente dans les champs des agriculteurs continue de s'éroder et d'être détruite à un degré qui va en s'aggravant et contribue aux problèmes d'accès qui rongent le système ex situ international. »

Communiqué de l'ONG GRAIN, février 2008

Après des mois d'extraordinaire publicité, et avec le soutien apparemment unanime de la communauté scientifique internationale, la "Global Seed Vault" a été officiellement inaugurée aujourd'hui sur l'île de Svalbard, en Norvège. Nichée au cœur d'une montagne, cette Caverne est en fait un morceau de glace géant capable de contenir 4,5 millions d'échantillons de semences entreposées dans le froid pour les besoins futures de l'humanité.

L'idée est que si une catastrophe majeure frappait l'agriculture mondiale, comme les retombées d'une guerre atomique par exemple, les pays pourraient se tourner vers la Caverne pour en retirer des semences et redémarrer une production alimentaire. Cependant, cette "ultime niche de sécurité" pour la biodiversité dont dépend l'agriculture mondiale est malheureusement le dernier acte d'une stratégie plus vaste qui vise à faire de la conservation ex situ (hors sites) dans des banques de semences l'approche dominante pour la conservation de la diversité des plantes cultivées. Elle procure une fausse impression de sécurité dans un monde où la diversité des plantes cultivées présente dans les champs des agriculteurs continue de s'éroder et d'être détruite à un degré qui va en s'aggravant et contribue aux problèmes d'accès qui rongent le système ex situ international.

Des affirmations fausses

suite ici :
http://gadgets.boingboing.net/gimages/svalbard.jpghttp://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4021#4021















______________________________________________________________________________________

Après sa visite au camp de réfugiés d’Aïda, Ramzy Baroud estime qu’il aurait été beaucoup mieux pour le pape de rester chez lui plutôt que de venir insulter ces lieux de misère.

 

A10-213.jpg
A défaut de voir "la justice couler comme un fleuve", les Palestiniens ont droit à des bains de sang. Ici le résultat d’un massacre commis par les Israéliens à Beit Hanoun en novembre 2006.

« Gaza n’est pas sur l’itinéraire du pape, et elle ne le sera pas. Il n’y aura aucun changement de ces plans. Mais je le dirai de façon très claire, le pape n’ira absolument pas à Gaza. »

la suite sur http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-32084581.html


Mobiliser en organisant de faux attentats palestiniens ?
Le journal “Le Monde” s’était également inquiété, récemment, de la dérive violente et raciste de la société israélienne, affirmant même que
“Le colonialisme et le racisme sont les grands vainqueurs des élections israéliennes”

Victime d'attentat contre un bus, Bersheeba, 2003

Rien de tel qu'un bon petit attentat contre un bus pour remobiliser l'opinion en faveur des colons et faire changer d'avis Barack Obama.

[Dov Lerner - IES News Service - 28/05/2009]

Si l’arrivée au pouvoir d’Avigdor Lieberman a donné des ailes au “Bloc des colonies”, la nouvelle administration Obama à Washington ne lui plait pas du tout. La grande majorité des membres de la Yesha (conseil des colons) appelait d’ailleurs à voter pour McCain.

(..) Les dernières guerres à Gaza n’ont pas eu le même effet et surtout il n’y a pas de lien avec les problèmes des colons en Judée-Samarie. “L’image fausse qui s’est crée, c’est que à Gaza c’est des fous  tandis qu’en Judée c’est des gentils. Or nous savons bien qu’il n’y a pas de différence. Un arabe est un arabe et il n’y aura pas de paix sur notre terre tant qu’il en restera un seul. Mais ça, les bonnes âmes ne veulent pas l’entendre. Peut-être que, effectivement, si quelques attentats venaient leur rappeler la véritable nature des arabes, cela pourrait faire changer d’avis les Américains.”

l'article entier ici :
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-32080680.html




Motion Boycott :

"L’offensive criminelle israélienne à Gaza en décembre-janvier 2009 a fait plus de 1500 morts et plus de 5000 blessés. Cette guerre totale par air, terre et mer, a été menée contre le peuple palestinien avec la volonté de détruire l’ensemble des infrastructures et installations : écoles, hôpitaux, routes, mosquées... Ambulances et cimetière n’ont pas été épargnés par l’armée d’occupation israélienne qui a largué pendant trois semaines, jours et nuits, des bombes au gaz sur des bébés, des femmes et des vieillards.

Les responsables de ce que l’Union Juive Française pour la Paix appelle " une abjecte boucherie " doivent être jugés devant les tribunaux nationaux et internationaux. L’impunité dont a toujours joui l’Etat sioniste doit cesser, comme doit cesser la complicité active des Etats Unis, de l’Europe et en particulier de la France ainsi que de certains Etats arabes, avec un Etat qui bafoue les droits élémentaires du peuple palestinien depuis plus de 60 ans.

L’aggravation de la situation des Palestiniens de Gaza, de Cisjordanie, de Jérusalem, comme celle des citoyens israéliens d’origine palestinienne, s’accélère davantage avec l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite israélienne.

Considérant que l’Etat d’Israël perpétue l’occupation et la colonisation de la Palestine, au mépris du droit international , des résolutions de l’ONU et de la Convention de Genève, qu’il poursuit la construction illégale du mur de l’apartheid, qu’il maintient arbitrairement en prison des dizaines d’élus du peuple palestinien, des maires, des députés, des ministres ainsi que 11 000 Palestiniens dont près de 500 enfants, Considérant également que les fortes mobilisations populaires de janvier, où 20 000 manifestants de notre région ont témoigné leur solidarité internationale avec le peuple palestinien et auxquelles notre syndicat a pris part,

Le SDEN-CGT Nord, en application des statuts de la CGT qui défend " les valeurs humanistes et internationalistes ", qui agit " pour la paix et le désarmement, pour les droits de l’homme et le rapprochement des peuples ", s’engage, à l’instar de la campagne de boycott contre l’apartheid en Afrique du Sud, à répondre à l’appel des 172 associations palestiniennes et des anticolonialistes israéliens pour le " Boycott Désinvestissement Sanctions " (B.D.S.) à l’encontre d’Israël, boycott et désinvestissements économique, universitaire, culturel et sportif.

Le SDEN-CGT Nord s’engage à populariser la campagne B.D.S. et à y participer tant que le peuple palestinien n’aura pas recouvré tous ses droits nationaux dont le droit au retour.

Enfin, le SDEN-CGT condamne le silence assourdissant du syndicat israélien la Histadrout : ce syndicat, censé représenter les intérêts des travailleurs israéliens, a refusé de condamner les crimes du gouvernement israélien pendant ces 23 jours de bombardements sur la population affamée et assiégée par le blocus de Gaza.

Le SDEN-CGT Nord demande à la CGT de rompre toute relation avec ce syndicat tant qu’il n’aura pas condamné la politique coloniale israélienne et appelle à renforcer ses liens avec les syndicats palestiniens. "

http://www.liberez-les.info/



Service_public 

L'Europe est une arnaque totale avec la complicité des "élus"

Un dossier à lire chez
SUN TZU (Lien au-desus):

 

 


1046874-1320420.jpg

Barack Obama en Egypte:
"Je serai assassiné"



L'Europe des amateurs et des connaisseurs de la politique étrangère des grandes puissances découvre peu à peu les catastrophes diplomatiques liées à l'incapacité naturelle et inévitable de la plupart des chefs d'Etat élus par le vote populaire de s'initier rapidement et sur le tard aux responsabilités, inattendues pour eux, que leurs hautes fonctions les appellent à exercer sur la scène internationale.

En deux ans, un Président issu du suffrage universel s'est brouillé avec la Chine à seule fin de faciliter la rotation, au Tibet, des moulins à prière d'un bouddhisme dégénéré et indigne de l'Eveillé - aussi Pékin tente-t-il de déposséder la France du rôle de moteur privilégié de l'Europe politique qu'elle avait conquis de haute lutte depuis le général de Gaulle et de remettre l'avenir du Vieux Monde entre les mains d'une Allemagne encore infirme, mais qui y a d'ores et déjà gagné douze milliards d'euros de contrats; en deux ans, la France a compromis pour longtemps ses relations avec la Russie à force d'agiter sottement le drapeau d'une Géorgie aux mains de la CIA; en deux ans, la France a tellement refroidi ses relations avec l'Allemagne qu'elle sue sang et eau à les réchauffer; en deux ans, la France, ignorante de ce que le monde anglo-saxon ne se ralliera jamais au Vieux Continent a bêtement tenté de gagner l'Angleterre à une cause qui lui est viscéralement étrangère; en deux ans, la France a stupidement cru pouvoir s'attaquer aux accords de Bretton Woods sans alliés fiables et sans préparation appropriée; en deux ans, la France sautillante autour d'un Président des Etats-Unis après l'autre a cru pouvoir faire entrer Israël à la barbe de Mahomet dans l'union des pays riverains de la Méditerranée; en deux ans, la France des caïds de préau a soutenu le massacre israélien de Gaza, puis le blocus qui affame un million six cent mille hommes, femmes, vieillards et enfants dans la ville dont le nom signifie Trésor en latin et en persan, ce qui permettra à l'Amérique de M. Barack Obama de rafler la mise auprès de la civilisation musulmane tout entière; en deux ans, la France des petits fils de Talleyrand aura commis la dramatique bévue de placer sous le commandement militaire de l'Amérique une nation nucléaire dont le territoire s'est libéré depuis un demi siècle des garnisons de l'étranger installées à perpétuité dans tout le reste de l'Europe, ce qui n'a pas tardé à conduire au grotesque: le 6 juin, ce ne sera pas la France qui recevra le Président des Etats-Unis sur ses terres, mais ce dernier qui trônera sur une parcelle américaine du territoire national afin d'y accueillir une pâle et docile casaque de l'OTAN.

Un démagogue n'apprend pas la politique étrangère tout subitement et la cinquantaine passée. Aussi sommes-nous à la veille d'une révolution anthropologique de la pensée politique mondiale, parce que nous redécouvrons que les Romains ont tout dit d'une espèce ingouvernable: "César conduit à la tyrannie, les notables aux factions et la démocratie à la chienlit", ce qui n'est qu'une traduction franche et sans fioritures de " existit ex rege dominus, ex optimatibus factio, ex populo turba et confusio".(Cicéron).

(…) Suite :

 http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/decodage/assassine.htm

 

NOM-EUGENIME-trop-nx.jpg

Alerte ! Vaccin contre la grippe implant ????

Samedi, le 30 mai 2009, la France est en décision pour imposer un programme
de vaccination obligatoire à l'automne pour tous les citoyens de 3 mois et
plus.  Prévoyant un retour en force du virus à l'automne, la France veut
commander 100 millions de doses de vaccin contre la grippe H1N1.

http://www.lejdd.fr/cmc/societe/200922/le-plan-secret-contre-la-grippe-a_213201.html
http://fr.news.yahoo.com/4/20090530/tts-grippe-vaccin-france-ca02f96.html



Quelles peuvent être les visées des gouvernements et pharmaceutiques en
vaccinant des populations entières?  Une supposition: une micro-puce?

Voici un texte de Jean-Pierre Petit, qui a été directeur de recherches au
Centre national de la recherche scientifique (CNRS), qui est spécialiste en
mécanique des fluides, en physique des plasmas et magnétohydrodynamique
(MHD), qui donne une explication exhaustive et assez bien vulgarisée sur
comment loger une puce dans votre cerveau
à partir d'une vaccination. 

En voici un extrait, une explication possible de l'utilisation d'une puce
logée dans le cerveau:
"Une fois ces puces coincées dans un capillaire de l'oreille interne, elles
seront indélogeables et pourront alors servir d'antennes pour recevoir des
signaux sous forme de micro-ondes pulsées.  Des signaux qui, attaquant un
réseau nerveux lié à l'audition pourront créer des hallucinations sonores ou,
pire encore, conditionner des individus grâce à à des messages délivrés de
manière subliminale, c'est à dire sous un niveau sonore que le sujet ne
percevra pas consciemment mais à travers lesquels on pourra pratiquer sur lui
un subtile "bourrage de crâne", à son insu.  Par "niveau sonore" il faut
entendre "niveau de perception" car ces signaux ne passent alors plus par le
système récepteur des ondes sonores: le tympan.

Nous avons déjà évoqué les effets auxquels on pourrait s'attendre en agissant
dans la masse du cerveau à l'aide de tels récepteurs.  Il ne s'agit nullement
de science-fiction.  Ces techniques ont été testées avec succès dès le début
des années 70, en utilisant comme effecteur des micro-ondes pulsées. 
Celles-ci pourront être délivrées à partir de satellites arrosant de vastes
régions, ou émises par des centrales émettrices et plus spécifiquement par
vos téléphones portables.  Les système HAARP a été conçu, entre autre, pour
tester un système de "contrôle des foules" à l'échelle de pays entiers.
(...)"

L'intégralité du texte de Jean-Pierre Petit:
http://www.jp-petit.org/Presse/puce_dans_cerveau.htm

Voici la position du Dr. Lorraine Day sur la vaccination de masse ainsi que
l'excellent texte de Robert F. Kennedy Jr. (neveu du président Kennedy):
http://expovaccins.over-blog.com/

Pour ceux et celles qui n'auraient pas encore pris connaissance du "projet
bluebeam" (projet du rayon bleu), dévoilé dans les années 90 par un
journaliste d'enquête québécois, Serge Monast, c'est une information que vous
devez absolument avoir pour bien saisir l'ampleur des armes de destruction
massive des âmes...
http://secretebase.free.fr/complots/techno/bluebeam/bluebeam.htm

"Toi Daniel, tiens secrètes ces paroles et scelle le livre jusqu'au temps de
la fin.  Plusieurs alors le liront et la CONNAISSANCE AUGMENTERA".  Daniel
12:4

"Et elle (la bête) séduisait les habitants de la terre, à cause des prodiges
qu'il lui était donné de faire devant la bête, commandant aux habitants de la
terre de faire une image à la bête qui avait reçu le coup [mortel] de l'épée,
et qui néanmoins était vivante.  Et il lui fut permis de donner une âme à
l'image de la bête, afin que même l'image de la bête parlât, et qu'elle fît
que tous ceux qui n'auraient point adoré l'image de la bête, fussent mis à
mort.  Et elle faisait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres
et esclaves, prenaient une marque en leur main droite, ou en leurs fronts ; 
Et qu'aucun ne pouvait acheter, ni vendre, s'il n'avait la marque ou le nom
de la bête, ou le nombre de son nom.  Ici est la sagesse : que celui qui a de
l'intelligence, compte le nombre de la bête ; car c'est un nombre d'homme, et
son nombre [est] six cent soixante-six." Apocalypse 13:14-18

"L'homme qui ne compte que sur ses facultés naturelles est incapable
d'accueillir les vérités communiquées par l'Esprit de Dieu: elles sont une
folie pour lui; il lui est impossible de les comprendre, car on ne peut en
juger que par l'Esprit."  1 Corinthiens 2:14

Attachez-vous aux choses invisibles, à la puissance de Dieu, et vous
trouverez le courage et la force dans toutes des épreuves qui viennent. 
Quand vos forces naturelles viendront qu'à tomber, la force surnaturelle de
Dieu (du Christ) viendra vous relever! 

Isabelle
webmaster@consciencedupeuple.com

_______________________________________________________________________________

silence-k_m-2.jpg

Codex Alimentarius : la menace ?
Dans le cadre de ce qu’on appelle le "Codex Alimentarius", une nouvelle directive européenne dont personne ne parle nous menace. Cette nouvelle directive de la commission européenne doit être mise en place au 31 démbre 2009 . Il est question de limiter considérablement, les substances autorisées dans les médecines alternatives et les suppléments alimentaires, comme les vitamines, indispensables à la santé . Il est à noter que la France, l’Italie et l’Allemagne ont pris l’initiative d’appliquer cette directive à partir du 31 décembre 2009, sans en informer leur citoyens .
Qu’est-ce que le Codex Alimentarius en d’autres mots le Code Alimentaire ?

Celui-ci trouve son origine en 1962 et fut crée par les Nations Unies pour établir des normes mondiales régissant tous les aspects de la production alimentaire, de la distribution au commerce.

S’il devient un sujet de controverse, ce n’est pas par simple hasard :

Les instigateurs de ce plan soutiennent avec leurs partisants qu’il ne s’agit que d’une série de lignes directrices pour faciliter des objectifs du commerce international.

Il est bien entendu que ceci s’inscrit dans un agenda caché, plus large et de contrôle des populations via le contrôle de l’alimentation.

Afin de faire avaler la pilule du codex alimentarius les planificateurs soutiennent que l’accord de libre échange nord américain dénommé NAFTA est rendu plus facile par le biais de ce code alimentaire parce qu’il fixe des normes de confiance assurant la qualité des produits alimentaires que nous importons et plus important que nous exportons.

Bref il s’agit une fois de plus qu’un système de contrôle, dont on verra que le but est de favoriser certains gros intervenants (multinationales) par un système extra-territorial imposé par des puissants lobbies directement sous la coupe de puissants groupes.

Qui dit contrôle dit perte de liberté dans le choix le plus élémentaire ici de l’alimentation.

Il y a de plus en plus de critiques qui estiment que le Codex Alimentarius dépasse largement le cadre de son mandat, ce qui en fait une menace et pourrait réduire de façon spectaculaire la santé publique et nos libertés à cet égard.

Car l’alimentation est la base de la santé, en influant sur celle-ci vous pouvez augmenter aussi les ventes de médicaments de groupes dont les liens sont historiquement en connection directe avec ces mêmes corporations du commerce alimentaire mondial, nous assistons de la sorte au partage de votre assiette alimentaire et des fondations de notre santé entre des cartels internationaux, dont l’actionnariat est issu de grandes familles aux plans EUGENISTES (Rockefeller) et ce historiquement sur notre planète.

On peut aussi mettre à charge le fait que les consommateurs avertis en matière de santé alimentaire vont petit à petit perdre des possibiltés d’accès à l’alimentation biologique (acquis pourtant de longue date) et à une nourriture organique ancestrale et voir se réduire comme une peau de chagrin l’accès aux suppléments alimentaires et herbes au fur et à mesures du durcissement orchestré mais discret des normes et contraintes que ce codex impose sous couvert du commerce international échappant de plus en plus aux états nationaux sous le couvert d’un niveau européen ou mondial.

60% de la population du monde dépend de médicaments à base de plantes ; ceux-ci ne seront pas, voire plus, en mesure de payer les médicaments qui remplacent ces plantes.

Il est évident que le codex alimentarius est une guerre contre l’accès à cette base ancestrale : les médicaments à base de plantes et l’alimentation biologique diversifiée, c’est l’aile ou la cuisse chimique contre la bonne tambouille... on ne va plus se faire bouffer tout cru, mais dissoudre dans de l’acide, dilué dans un premier temps ; puis par l’édiction d’un contrôle tous azimuts, sous couvert du bien être du commerce des multinationales échappant à tout contrôle démocratique, par la force de la puissance économique.

Les nouvelles lois exigeant des cultures génétiquement modifiées, des pesticides, des hormones et des antibiotiques dans les aliments auront un coût prohibitif pour les personnes qui vivent dans les pays en développement (que l’on cherche à contrôler) ; dans un premier temps des milliards de personnes vont disparaître à la suite de ces politiques eugenistes camouflées derrière ces limitations sous formes de normes.

Les nouvelles lignes directrices de ce codex sont influencés par les grandes compagnies en denrées alimentaires, chimiques, agricoles, et pharmaceutiques qui tirent profit de ces changements et utilisent une partie de leur profits pour de plus nous imposer de plus en plus de contrôle (utilisation de lobbies), ceci fait partie d’un fascisme corporatif international qui se met en place à notre insu par la promulgation de ce type de régulations en rien anodines.

Pour ce qui est des Etats-Unis d’amérique, il y a une forte probabilité que sans la participation des consommateurs, le congrès américain adoptera le Codex Alimentarius pour l’importation et l’exportation et ainsi l’édiction de normes, voire l’abrogation ou l’affaiblissement de manière significative de la dernière protection que constitue : le Dietary Supplement Health and Education Act (DSHEA) loi fédérale de protection du consommateur de 1994 ; ce DSHEA considère les suppléments nutritionnels et les herbes et denrées alimentaires en tant que tel ; pour le moment il n’y a pas de limite supérieure à la posologie de ces produits, mais cela pourrait disparaître.

Cette loi américaine protège aux USA les droits des américains en tant que consommateurs et garantit leurs droits jusqu’à présent mais pour combien de temps ?

Tant que cette loi reste en vigueur, les américains ne devront probablement pas trop se soucier en ce qui les concerne sur le caractère restrictif du Codex Alimentarius. Qu’en est-il pour l’Europe ?
 
Et pour en savoir plus :
1) Le CODEX ALIMENTARIUS est le résultat concret et tangible du "travail" des controleurs mondialistes, il entre en application totale en France le 31 Décembre 2009,

Il faut savoir que la France a avalisé le codex...
+ D’INFOS SUR LE CODEX :

L’histoire officielle que l’on vous sert :

. http://www.senat.fr/rap/r99-450/r99-4500.html

Et la face cachée :

Aux sources du Codex Alimentarius, l’histoire inconnue de la naissance du Trust Mondial de la pharmaco-chimie.

. http://lesogres.org/article.php3?id_article=558
2) Le Codex Alimentarius autorise des niveaux élevés de 7 des 9 pesticides les plus toxiques au monde, dans notre alimentation. Ces composés sont très toxiques alors que la convention de Stockholm (PDF) a été créé pour les éliminer de la planète.. Le Codex, toutefois, les autorise dans votre alimentation avec 206 autres pesticides toxiques. Les niveaux autorisés sont rien de moins que scandaleux.

. http://www.care2.com/news/member/184653585/974900
Source : Bellaciao, user.skynet.be. 26 mai 2009
 
http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/codex-alimentarius-la-menace-56607



d-mocratie-apport-e-par-guerre.jpg
ABU DHABI ET DIEN BIEN PHU
>  
> Il existe des ressemblances et des dissemblances inattendues entre une  cuisante défaite intervenue  en mai 1954 et l'installation d'une base militaire permanente dans les émirats.  Les unes et les autres annoncent  des jours funestes, alors que 55 ans presque jour pour jour nous séparent   de la défaite.
>  
> Voyons les ressemblances.
>  
> Dans les deux cas, l'état-major dégage des moyens gigantesques pour s'installer en territoire ennemi ;  il envoie les meilleures troupes. Certes le pouvoir français essaie de se justifier  aujourd’hui en désignant l'Iran comme l’ennemi  principal de la France alors qu'on ne voit pas que les fusées éventuelles de ce pays puissent menacer le territoire français. Simultanément, il prétend faire le tri entre les bons et les mauvais musulmans ; or, la disctinction n’est pas pertinente. Penser que le roi d'Arabie n’a pas pour objectif fondamental l’expansion de l’islam  serait peu respectueux car ce serait le suspecter d'être un mauvais musulman. Ne pas oublier que, depuis des décennies, la croix  est interdite en Arabie, conformément aux principes de l'islam,  alors que le monarque couvre l'Occident et, en particulier, la France de mosquées.
>  
> Au moment même où il s'installe d'une façon fracassante dans les émirats, le pouvoir se met à la merci du monde arabe, comme naguère d’autres à Dien Bien Phu dans la fameuse cuvette. Il souligne à l’envi   que l'un de ses objectifs est de signer de grands contrats et il faudra reparler d'ailleurs de la politique des grands contrats qui est extrêmement dangereuse. Monsieur  Serge Dassault, propriétaire du Figaro journal officiel de la Sarkozy, a manifesté récemment qu'il était bien devenu un dhimmi en  encourageant publiquement et financièrement la diffusion des mosquées. L'annonce de ces objectifs économiques ressemble d'une façon frappante à la vente par les capitalistes au pouvoir communiste de la corde avec laquelle ils seront pendus.
>  
> Comme à Dien Bien Phu, les moyens mis en œuvre sont démesurés. Il nous est dit que les Emirats paient, mais comment ajouter foi à des comptes que personne ne peut vérifier ?  Le président Sarkozy, dans la ligne de son prédécesseur Chirac, s'est servi de l'armée comme une variable d'ajustement lui permettant de dépenser sans compter l'argent ailleurs. Alors que toute l’armée manque d’argent, la concentration de moyens à Abu Dhabi est impressionnante. L’élite de l’armée s’y retrouve comme naguère dans la célèbre cuvette. Une base terrestre sera spécialisée dans le combat de rues : rappelons qu’en France au même moment des bandes ethniques qui n’ont ri
en à faire chez nous vident leur querelles dans nos rues sans que personne ne s’en préoccupe !
>  
> La France est déjà engagée dans maintes opérations extérieures dont on pourrait discuter l'utilité, mais dont l’on peut se dégager relativement facilement. La différence avec une base permanente est que le retrait serait évidemment bien plus difficile, voire impossible. A Dien Bien Phu, de même, quand l’erreur, hélas,  est apparue il était trop tard.
>  
> Maintenant les dissemblances.
>  
> Dans l’opération de Dien Bien Phu les formes légales avaient été respectées dans la prise de décision. L’installation de la base s’est réalisée dans le plus grand secret et nous nous trouvons dans le cas d’un caprice du Prince. Prétendre faire la guerre sans le consentement de la nation est faire preuve d’une grande légèreté.
>  
> A l’époque, la France, malgré ses déboires, était encore assez influente pour que les amis américains aient proposé de l’aider par leur puissance aérienne : elle refusa avec une grande imprudence. C’est plus tard à la veille de la défaite qu’elle redemanda l’aide qui, alors  lui fut refusée en toute logique car c’était perdu.  A présent elle est devenue un simple supplétif de la puissance américaine. La nouvelle base, en cas de clash,  ne pourra que se soumettre à la stratégie des USA car on ne la voit pas se taire et encore moins s’opposer ; le risque d’attentats sur le territoire national seront considérables. Ainsi se  complète le retour à l'Otan et l’envoi  de soldats français dans le nid de frelons de l'Afghanistan.

(..)
  
> La célèbre bataille fait depuis longtemps l’objet d’études dans toutes les écoles de guerre du monde pour appprendre aux futurs généraux ce qu’il ne faut pas faire. L’installation de la base risque un jour de connaître  le même sort !
>  
> Michel de Poncins

______________________________________________________________________________________



Jerusalem deviendra la Capitale Mondiale !

850813093e6aa1033668da43fc04ee79?s=26&d= Posted by admin on mai 31st, 2009 and filed under International. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Source: Power of Prophecy (site web deTexe Marrs, révérend protestant américain )

Cliquez ici pour obtenir une traduction


La Russie ordonne la création de l'OTSC, un équivalent de l'OTAN   Le monde se réorganise ! Eva

Un puissant groupement de troupes de l’Organisation du Traité de Sécurité Collective (OTSC), conçu il y a quatre ans, est sur le point d’être mis en place en Asie centrale, annonce vendredi le journal russe Kommersant.

L’Organisation du Traité de sécurité collective (CSTO) suit les instructions du Président Dimitry Medvedev qui a ordonné le renforcement de la force de coalition russe. Il s’agit d’une forte structure militaire analogue en tous points à l’OTAN et qui verra le jour dans quelque temps en Asie Centrale. L’Arménie, le Biélorussie, le Kazakhstan, le Kyrgyzstan, la Russie, le Tajikistan, et l’Ouzbekistan feront partie intégrante du CSTO, qui aspire à rivaliser l’OTAN.

Le ministre des affaires étrangères Russe a indiqué :« Ce sera une structure purement militaire, qui sera mise en place pour maintenir la sécurité en Asie centrale et ce dans le but de prévenir toute agression extérieure, »

La création de l’OTSC répond aux objectifs fixés par Moscou, visant à établir, un bloc pro russe en tous points similaires à l’OTAN.  Suite à http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=936#comment-109


Un nouveau virus mortel découvert en Afrique


« Nos maîtres » veulent nous IMPOSER un Parlement Mondial !

 

  • L'Amerique Latine, l'Union Européenne et les Etats Unis fusionneront !


        http://www.spreadthetruth.fr/


    Corée du Nord (extraits)

    Cela peut durer à l'infini, tant que le problème principal ne sera pas réglé: la situation "ni guerre, ni paix" entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. Le fait est que les deux parties n'ont signé qu'un accord d'armistice à la fin de la guerre de Corée de 1950-1953. Bien que la Corée du Nord insiste depuis longtemps sur son remplacement par un traité de paix et la normalisation des relations avec les Etats-Unis, Washington refuse jusqu'à présent même de discuter sérieusement d'une telle perspective.


    Bref, tout se déroule selon le scénario suivant: pour contraindre les Etats-Unis à négocier avec la Corée du Nord, celle-ci commet des actes que la communauté mondiale est tenue de prévenir. Pourquoi cette tâche est-elle si difficile? Le fait est que chaque joueur politique essaie de sauver la face dans cette situation.
    http://delorca.over-blog.com/article-32118325.html


    Synthèse des Etats Généraux du Chômage et de la Précarité 16-17 mai 2009 organisés par le Collectif Droits nouveaux


    La Jordanie est-elle l'Etat palestinien de demain?
    Benjamin Lachkar
    01/06/2009


    Une des principales critiques contre la droite israélienne est son absence de contre-propositions aux plans de paix proposés par la gauche. La droite a souvent su avertir des dangers des accords passés avec les Palestiniens, et se complaire dans une pose semi-prophétique, mais parait incapable de répondre à la question « que proposez-vous à la place ? ». Cette incapacité semble prendre fin ces derniers temps avec le retour sur le devant de la scène d'une vieille idée: la Jordanie est l'Etat palestinien, et il n'y a pas lieu de créer un deuxième Etat palestinien en terre d'Israël.
    En effet, à l'origine, le territoire actuel de la Jordanie faisait partie du mandat britannique sur la Palestine officialisé par la Société des Nations. En 1921 cependant, le Royaume-Uni décida de retirer les territoires à l'est du Jourdain, représentant 76% de la Palestine mandataire, et de les donner au dirigeant Hashemite Abdallah en compensation de son échec à prendre le contrôle de la Syrie. Ce nouveau royaume fut appelé « Transjordanie », puis « Jordanie » en 1949 après l'annexion de la Cisjordanie, qu'il perdit enfin en 1967 au profit d'Israël. En même temps, le royaume accueillit la plus grande partie des réfugiés palestiniens fuyant la guerre et qui devinrent la majorité de la population du pays. Ces Palestiniens représenteraient aujourd'hui de 70 à 80% de la population jordanienne.
    Ainsi explique-t-on à droite, 76% de la Palestine a déjà été donnée aux Arabes en violation du mandat de la SDN. Et la Jordanie étant constituée essentiellement de Palestiniens, elle est donc un Etat palestinien. Il n'y a donc pas de raisons de donner des parties de la terre d'Israël pour la création d'un troisième Etat sur l'ancienne Palestine mandataire. (suite sur :

    http://www.juif.org/go-news-99468.php

 

Les israéliens effectuent un retour à la foi et à la tradition, à en croire les résultats du sondage réalisé par l'Institut des Panels, et publié sur le site Ynetnews. L'étude révèle que 63% des Israéliens juifs étudient la Torah depuis quelques mois, 90% possèdent une Bible et la la plupart d'entre eux estiment qu'elle constitue "le livre-héritage du peuple juif".... (en perspective d'événements difficiles ??? Eva)
suite sur http://www.juif.org/communaute-juive/99498,les-israeliens-effectuent-un-retour-a-la-foi-et-a-la-tradition.php

Partager cet article
Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 00:01
Voici un texte fondamental pour la compréhension du monde,
surtout dans sa partie finale. 
Terrifiant ! 
Eva




20060319-chien-renifleur-Mariali-aussi.g


La fin du pétrole n'aura pas lieu



Depuis janvier 2008, le prix du baril crève les plafonds. En mai, il avait atteint 135 $, un cours spectaculaire qui, selon les spécialistes de la banque d’investissement Goldman Sachs[1], pourrait atteindre les 200 $ d'ici 6 mois à deux ans.

Cette  flambée des prix présage-t-elle la fin du pétrole ?

C'est ce que pensent les géologues de l'Association pour l'étude des pics de production de pétrole et de gaz naturel (Aspo) qui prêchent l'avènement d'une crise majeure des hydrocarbures en mesure de provoquer l'effondrement de l'économie mondiale.

Cependant, l'éventualité d'un pic pétrolier ne fédère pas toute la communauté scientifique qui compte au contraire des détracteurs convaincus que le pétrole existe en quantités abondantes dans les entrailles de la terre.


 petrol2.jpg

Vu sous cet angle, nous pourrions bien être victime
d'un mensonge destiné à nous manipuler,
mais dans quel but ?
 


Depuis plusieurs années, les spécialistes nous signalent une diminution irréversible de la quantité des ressources pétrolières mondiales et annoncent un pic imminent dont les conséquences économiques et sociales pourraient se révéler catastrophiques.

Beaucoup d'entre eux se sont réunis au sein de l'Aspo, une association qui fut fondée en 2000 par Colin Campbell, ancien géologue de prospection chez Texaco, British Petroleum, et Fina, et Jean Laherrère, ancien ingénieur chez Total. Leurs arguments reposent sur la théorie du pic pétrolier qui fut inventée dans les années cinquante par Marion King Hubbert. Le modèle élaboré par ce géophysicien américain et ancien expert chez Shell retrace l'évolution de la production d'un champ pétrolifère en fonction de ses conditions géologiques et des techniques de forage. Dans un premier temps, la production de pétrole y est représentée comme exponentielle, facile et rentable, pour ensuite atteindre un maximum -le pic- qui correspond au stade où la moitié des réserves récupérables[2] a été produite. Une fois le pic franchi, la poche souterraine se vide progressivement; il faut forer plus profondément, ce qui nécessite une plus grande consommation d'énergie et davantage d'outillage et rend par conséquent le pétrole moins rentable et plus cher. Finalement, le déclin de la production conjuguée à l'augmentation de la demande mondiale provenant, entre autres, des pays émergents tels que la Chine et l'Inde entraîne pénurie et hausse des prix.

 


graphique1.jpg




Modèle d’évolution de la production et de la demande mondiale de pétrole aux alentours du pic de production (situé en 2015 pour les besoins de l’illustration).(Source : Aspo belgique )

 


Dans ces conditions, l'Aspo estime que le pic pétrolier a été franchi en 2007[3] et nous prévient de l'urgence de changer notre mode de vie si l'on souhaite passer en douceur dans une ère post pétrolière : « Compte tenu de l'importance du pétrole dans le fonctionnement de nos sociétés industrialisées aussi bien pour les transports, le fioul de chauffage, la pétrochimie ou l'agriculture... la diminution des quantités de pétrole disponible va entraîner des bouleversements importants qu'il est nécessaire d'anticiper. Or ce n'est pas réellement le cas actuellement. Nous pensons que la diffusion d'une information la plus réaliste possible à un large public est de nature à enclencher une prise de conscience et une réflexion sur nos modes de vie actuels, en vue notamment d'imaginer des alternatives[4]».

D'autres scientifiques tirent les mêmes conclusions. Commandé en 2005 par le Département de l'Energie américain, le rapport Hirsh, rédigé par une firme spécialisée dans la recherche et l'ingénierie, la Science Applications International Corporation, se révèle également très alarmiste : « On estime que la demande mondiale en pétrole va croître de 50% d’ici 2025. Pour satisfaire cette demande, des volumes de pétrole plus larges que jamais vont devoir être produits. Etant donné que la production de pétrole provenant de chaque champ pétrolifère est exponentielle jusqu’à un pic pour ensuite décliner, de nouveaux champs doivent continuellement être découverts et le pétrole produit pour compenser l’épuisement des anciens champs et pour satisfaire la demande mondiale sans cesse croissante.

Si de grandes quantités de nouveau pétrole ne sont pas découvertes et produites quelque part dans le monde, alors la production mondiale de pétrole ne satisfera plus la demande (…) 

Les compagnies pétrolières et les gouvernements ont conduits des recherches étendues à travers le monde, mais les résultats ont été décevants durant des décennies. Sur cette base, il y a très peu de raison de s’attendre à ce que les découvertes futures de pétrole augmentent de façon importante. (…) Durant le siècle dernier, le développement économique mondial a fondamentalement été façonné par la disponibilité et l’abondance du pétrole bon marché. Les transitions énergétiques précédentes (du bois au charbon, du charbon au pétrole, etc.) furent progressives et évolutives ; le pic pétrolier sera abrupte et révolutionnaire. Le monde n’a jamais fait face à un problème comme celui-ci. Sans une préparation massive au moins 10 ans avant les faits, le problème sera omniprésent et durable[5]".

 

station-service.jpg

File devant une station service de Los Angeles en anticipation d'un rationnement, 11 mai 1979_KPA/dpa (Source : http://www.egodesign.ca)



Mouvement des survivalistes

Face à ces annonces apocalyptiques, le mouvement des survivalistes se popularise d'ailleurs de plus en plus.

Le raisonnement est simple, logique et sans équivoque : la société telle que nous la connaissons ne peut subsister sans pétrole. L'or noir est le pilier de l'économie du monde industrialisé car notre système industriel fonctionne essentiellement grâce aux hydrocarbures: nos modes de transports, le chauffage de nos maisons, l'eau chaude, l’électricité, les matières plastiques, les produits de beauté, les vêtements, mais aussi et surtout l'agriculture devenue intensive et qui grâce -ou à cause, selon le point de vue-  aux engrais chimiques, aux traitements herbicides, fongicides et insecticides à permis durant le 20e siècle de multiplier la population mondiale par trois. Notre confort, nos loisir, notre sécurité alimentaire et sanitaire, les moindres de nos habitudes sont conditionnées et intégralement alimentées par le pétrole.

Sa disparition équivaudrait par conséquent à une décroissance économique, à l'explosion du chômage massif et à la réduction drastique du niveau de vie dans les pays industrialisés. Une vision qui laisse en somme très peu d’espoir à notre civilisation puisque que ce sont la famine, la désolation urbaine, l'exode voire la mort qui nous attendent.

De plus en plus d'individus, essentiellement aux Etats-Unis, se préparent à une rupture économique et sociale d'envergure : des chefs d'entreprise, des commerciaux, des employés, des journalistes, professeurs et écrivains.

Au programme, kits de survie, stocks de nourriture, installations autosuffisantes voire même pour certains un entraînement physique adapté et la sécurisation du domicile par tous les moyens, y compris les armes.



graph2.jpg



Schéma représentant la théorie d’Olduvaï (Duncan 1989)- théorie de type survivaliste selon laquelle la phase industrielle sera suivie d'une phase caractérisée par un retour à l'âge des cavernes. Nous serions actuellement au point G, juste avant le point H, caractérisé par une consommation énergétique valant 37% de la valeur du pic (F).


Allons-nous donc bientôt entrer dans une ère
post-pétrole précédée d'une période transitoire,
marquée par le déclin de la société industrielle
et la difficile survie de notre espèce ?



 

Peut-être Daniel Yergin a-t-il raison ? L'histoire pourrait bien être plus longue que le laisse supposer l'Aspo et tous les prêcheurs de la fin du monde. C'est du moins ce qu'avancent des géologues russes ayant examiné le pétrole sous toutes ses coutures.



Le pétrole coule à flots
dans les abysses de la terre
 


Le modèle de Hubbert prend pour acquis l’origine fossile du pétrole. En Occident, il est en effet communément admis depuis le 18e siècle que les hydrocarbures se seraient formés à partir de résidus de matières organiques végétales et animales enfouies sous des couches de sédiments depuis des millions d’années. En d'autres termes, au cours des millénaires, les fossiles se seraient transformés en hydrocarbures dans des conditions bien précises de température et de pression dans la roche-mère. La quantité de végétaux et d'animaux fossilisés étant forcément limitée, les experts en ont déduit que le pétrole l'était aussi. Reconnue par la majorité de géologues occidentaux, cette théorie dirige depuis deux siècles la prospection et les politiques menées par les compagnies pétrolières et les gouvernements américains et européens. 

Cependant, il existe une autre théorie sur l'origine du pétrole. Elle n’est pas occulte, juste largement ignorée par l'establishment. Développée dans les années cinquante par des géologues russes et ukrainiens, la  théorie « abiotique », en opposition au terme « biologique», réfute l’hypothèse selon laquelle le pétrole provient de détritus biologiques fossilisés et affirme qu’il dérive de molécules hydrocarbonées qui furent emprisonnées dans la croûte terrestre lors de la formation de la terre, il y a 4,5 milliards d’années. Le pétrole se serait donc formé à partir de la roche cristalline précambrienne et non de fossiles.
 

Cette hypothèse ne date pas d'hier, au contraire, durant tout le 19e siècle et le début du 20e siècle, plusieurs scientifiques ont réfuté l'origine fossile des hydrocarbures : le naturaliste et géologue Alexandre von Humboldt, le chimiste et thermodynamicien français Louis Joseph Gay-Lussac, ainsi que le chimiste français Marcellin Berthelot, connu pour avoir mené une expérience qui lui a permit de démontrer la possibilité de générer du pétrole dans des conditions abiotiques. Enfin, le chimiste russe Dmitri Ivanovitch Mendeleïev a également repris les travaux de ses prédécesseurs et énoncé le postulat du pétrole en tant que matière primaire émergeant des structures géologiques d’origine. Mais c'est surtout après la Seconde Guerre Mondiale que le postulat abiotique prend de l'ampleur. L'Union soviétique ne dispose alors pas d'énormes ressources pétrolières et, n'ayant pas accès aux régions riches en or noir, est contrainte d’en trouver sur son sol.

Le gouvernement russe décide donc de lancer un vaste projet visant l'examen de tous les aspects du pétrole : son origine, sa formation, et l'étude des meilleurs moyens de prospection et d'extraction. Il réunit les plus grands scientifiques soviétiques : géologues, chimistes, pétrochimistes, physiciens et thermodynamiciens qui dénombrent de nombreuses erreurs et incohérences dans la théorie conventionnelle que leur science permet de corriger. Une fois les recherches effectuées et sa crédibilité assise, l'équipe de scientifiques menée par les professeurs Nikolai Krudyavtsev et Vladimir Porfir’yev présente ses travaux au gouvernement russe qui les valide. C'est sur ces bases que l’Union soviétique découvrira plus tard de nombreux gisements sur son territoire.


A la suite du projet, une quantité impressionnante d'études fut publiée par le corps scientifique dans les journaux soviétiques, mais aucune ne fut traduite en anglais. Seul Thomas Gold, un astronome américain d'origine autrichienne qui parlait couramment russe s'intéressa à la théorie abiotique jusqu'à en devenir l'un des adeptes les plus fervents. Cependant, malgré les années de travaux menés pour vérifier son postulat et malgré les résultats probants rapportés par les scientifiques, elle reste encore aujourd'hui impopulaire et dénigrée. Les arguments implacables semblent, sous plus d'un aspect, déranger le jeu stratégique et financier qui s'opère actuellement à l'échelle mondiale.


Aux Etats-Unis, un ancien « croyant » du pic pétrolier « reconverti » à la science abiotique, F. William Engdahl, économiste et auteur de nombreux livres dont Anglo-American Oil Politics
explique[8] : "S'ils (NDA : les scientifiques russo-ukrainiens) avaient raison, les réserves de pétrole sur terre ne seraient limitées que par la quantité de constituants d'hydrocarbures présents dans les entrailles de la Terre au moment de sa formation. La disponibilité du pétrole dépendrait uniquement de la technologie pour forer des puits ultra profonds et pour explorer dans les régions intérieures de la terre. Ils ont également réalisé que d'anciens gisements pourraient être restaurés et continuer à produire, à la manière de gisements qui se rempliraient à nouveau par eux-mêmes. (…). La nouvelle théorie sur le pétrole a été utilisée au début des années 90 pour rechercher du pétrole et du gaz dans le bassin Dnieper-Donets, région située entre la Russie et l'Ukraine et considérée pendant plus de quarante-cinq ans comme un bassin géologiquement stérile. Suivant leur théorie (…), les géophysiciens et les chimistes pétroliers russes et ukrainiens ont commencé par une analyse détaillée du passé tectonique et de la structure géologique du sous-sol cristallin du bassin de Dnieper-Donets. Après des analyses tectoniques et des analyses de la structure profonde du secteur, ils ont mené des investigations géophysiques et géochimiques. Un total de 61 puits a été foré, dont 37 étaient commercialement productifs, ce qui représentait un taux de succès d'exploration extrêmement impressionnant de près de 60%. La taille du champ découvert était comparable à celle du North Slope en Alaska. En revanche, le forage sauvage des États-Unis a été considéré un succès avec un taux de réussite de 10%. Neuf des dix puits sont pour ainsi dire des trous secs. (…) L'expertise géophysique russe permettant de trouver du pétrole et du gaz a été hermétiquement enveloppée dans le traditionnel voile soviétique de la sécurité d'état pendant l'ère de la Guerre Froide et elle est demeurée en grande partie inconnue des géophysiciens occidentaux, qui ont continué à enseigner les origines fossiles et par conséquent, les sévères limites des réserves de pétrole".


Les Russes ont effectivement trouvé du pétrole dans le secteur de la mer caspienne, à partir de roches cristallines (des roches issues du magma). Or, la théorie fossile affirme que seuls les terrains sédimentaires sont susceptibles de contenir du pétrole. Pourtant, beaucoup de gisements présentent cette géologie : celui du bassin de Dnieper-Donets et celui du Tigre Blanc, au Vietnam (une région qui fut longtemps considérée comme stérile par les Etats-Unis). En Sibérie occidentale, 90 % des champs qui ont été découverts produisent leur pétrole partiellement ou complètement à partir de la roche cristalline. Actuellement des projets de prospection sont menés en Azerbaïdjan, au Tatarstan et en Sibérie orientale dans des régions géologiquement similaires.


Afin de prouver l'origine abiotique du pétrole, Thomas Gold est parvenu, il y a 20 ans, à convaincre le gouvernement suédois de forer à plus de 5 km de profondeur dans le granite cristallin du cratère qui fut formé par l’impact de la météorite Siljan. Le forage, réalisé entre 1986 et 1993, a révélé la présence de pétrole brut, plus précisément, 80 barils furent extraits. Cependant, l'expérience se révéla très coûteuse et peu rentable et s'acheva à ce stade bien que Gold fut certain d'y trouver davantage de pétrole, plus en profondeur. Très controversée, cette tentative est encore partiellement, mais fortement dénigrée et réfutée par les défenseurs de la théorie fossile qui expliquent l'existence de pétrole brut dans la roche cristalline par la présence de terrains sédimentaires à quelques kilomètres des gisements.

 

Siljan_WorldWind-m-t-orite.jpg

Impact de la météorite Siljan, Suède (Source : NASA)


De nombreuses expériences réalisées en laboratoire ont confirmé qu'il est possible de produire du pétrole à partir des minéraux. Par contre, pas une seule n'est parvenue à en créer à partir des matières végétales et animales. C'est un fait connu des scientifiques et, pourtant, la théorie abiotique reste systématiquement dépréciée bien que des incohérences majeures persistent chez sa rivale.

L'une d'elles se rapporte aux conditions dans lesquelles le pétrole est sensé s'être formé. Selon la théorie officielle, le phénomène de sédimentation des restes biologiques aurait provoqué l'augmentation de la température et de la pression dans la roche-mère, ce qui aurait permit à la matière organique de se transformer en kérogène. La roche aurait ensuite atteint au minimum 50°C pour que du pétrole puisse être produit. Les géologues soviétiques affirment que ce processus est absolument absurde car il est formellement impossible que le pétrole se soit formé dans les couches sédimentaires puisque celles-ci se situent entre 500m et 4 km de profondeur et, à cette distance, les conditions de pression et de température ne permettent pas aux restes de plantes et d'animaux fossilisés de se transformer. Du pétrole a d'ailleurs été retrouvé à plus de 6 km de profondeur, c'est-à-dire là où il n'y aurait pas dû y en avoir si l'on s'en tient à la version communément admise.


Une étude[9] probante fut d'ailleurs menée en 2002 par J. F. Kenney, un scientifique américain membre de l'Académie russe des sciences et Président-Directeur-Général de la Gas Resources Corporation
. En recréant en laboratoire les conditions de température et de pression de la croûte terrestre, 100 km au-dessous de la surface, l'équipe de Kenney a mimé les conditions de formation du pétrole et obtenu des résultats qui ont soulevés une controverse retentissante au sein de la communauté des géologues et pétrochimistes.

Le modèle mathématique conçu à la suite de cette étude a effectivement démontré que, mis à part du méthane, il est impossible que du pétrole se soit formé à moins de 100 km de profondeur et que, par conséquent, il se serait formé entièrement à partir de sources inorganiques et dans des conditions abiotiques. A défaut de pouvoir réfuter ce modèle, les défenseurs de la théorie fossile ont reconnu que le pétrole pouvait effectivement s'être formé à partir de minéraux, mais en insistant sur le fait que cela ne prouvait pas qu'il soit exclusivement produit chimiquement, et qu'au contraire, il restait majoritairement d'origine fossile. En somme, deux processus de formation coexisteraient.

Pour reprendre les termes[10]de Dave Mc Gowan, auteur du site the Centre for an Informed America: "Ce à quoi nous faisons face ici, est une situation claire dans laquelle les géochimistes occidentaux ne peuvent contester la validité de l'invulnérable modèle mathématique de Kenney, et ils ont donc par conséquent, assez remarquablement, adopté une stratégie inhabituelle qui consiste à prétendre qu'il y a en fait plus d'une façon de produire du pétrole. Il peut se former dans des conditions de température et de pression extrêmes, ou il peut se former dans des conditions de température et de pression relativement basses. Il peut se former biologiquement ou il peut se former chimiquement. Il peut se créer au fond de la terre, ou proche de la surface de la terre. Vous pouvez le faire à partir de la roche, comme vous pouvez le faire dans une poche. Vous pouvez le faire ci et là. Vous pouvez le faire partout. (…) Ce dont nous prenons connaissance, ne nous méprenons pas, c'est que le pétrole que nous extrayons des poches souterraines situées proches de la surface de la terre, et le pétrole qui se génère spontanément et continuellement dans les abysses de la terre, pourrait très bien être le même pétrole."

 

Kenney explique, dans un article publié sur le site de la Gas Resources Corporation[11], le raisonnement qui le mène à penser que la théorie abiotique prévaut sur celle de l'origine fossile du pétrole: "Il n'y a pas réellement eu de débat sur l'origine des hydrocarbures depuis plus d'un siècle. Les physiciens, chimistes et ingénieurs chimistes compétents ainsi que les meilleurs experts en thermodynamique savent  depuis le dernier quart du 19e siècle que le pétrole naturel n'évolue pas à partir de matière biologique. (…) A travers l'histoire de l'industrie pétrolière, il y a eu une quantité d'articles ou de rapports prédisant sa fin imminente, tous ont fait ces prédictions sur base d'hypothèses selon lesquelles l'approvisionnement en pétrole brut dans le monde était (prétendument) rapidement en train de décliner, et que bientôt il serait (donc) épuisé. En bref, que le monde était en train de "manquer de pétrole". Heureusement, toutes ces prédictions ont été, sans aucune exception, prouvées fausses. Bien au contraire, les statistiques de l'industrie pétrolière  internationale prouvent que, loin de diminuer, les réserves pétrolières prouvées ont augmenté de façon constante durant les 50 dernières années. Ces statistiques montrent que, chaque année depuis 1946, l'industrie pétrolière internationale a découvert au moins 5 nouvelles tonnes de pétrole récupérable pour 3 tonnes de consommées.

Comme le Professeur Peter Odell
(NDA : P. Odell est Professeur Emérite de l'Université Erasmus de Rotterdam) le souligne, au lieu de «manquer de pétrole», la race humaine semble plutôt (…) "nager dans le pétrole". (…) En éliminant le postulat selon lequel le pétrole serait une sorte de manifestation de matières organiques transformées, mais limitées provenant de la surface de la Terre, les erreurs résultant des soi-disant limites en quantités et en habitats disparaissent. Par conséquent, toutes les prédictions de "fin du monde" liées à la déplétion du pétrole, qui ne se sont en réalité jamais produites, sont expliquées, - ou, plus simplement, éliminées. (…) Non seulement les prédictions qui annoncent la "fin du pétrole" sont invalides,  mais le sont aussi les hypothèses selon lesquelles la prospection et la production pétrolières sont "matures" ou "en déclin"."


Mais les arguments ne s'arrêtent pas là, car, de preuves, la théorie abiotique en regorge. Des applications récentes du postulat abiotique mènent à penser que les champs du Moyen-Orient seraient en mesure de produire du pétrole pour toujours et que les champs pétrolifères et gazeux dans le golf du Mexique seraient également en mesure de se reconstituer naturellement. Il a effectivement été constaté que des puits forés en grandes profondeurs s'étaient totalement reconstitués car le pétrole situé dans les abysses était appelé à remonter là où la pression était moindre. Il y aurait donc une migration du pétrole des abysses à la surface terrestre.

Le gisement de l'île d'Eugène située au large des côtes de Louisiane, figure parmi les cas observés. Dans un article paru sur World Net Daily[12], le journaliste Chris Bennett relate les faits: "A environ 130 km au large des côtes de la Louisiane se situe une montagne pratiquement submergée, son sommet est connu sous le nom de l'île d'Eugène. (…) A la fin des années 60, un réservoir important de pétrole brut fut découvert près de l'île. Et dès 1970, un gisement nommé "Eugene 330" produisait activement près de 15.000 barils par jour de pétrole de grande qualité. Et dès la fin des années 80, la production du gisement avait chutée à moins de 4000 barils par jour et fut considérée comme vidée. Soudainement, en 1990, la production revînt à 15.000 barils par jours, et les réserves qui avaient été estimées à 60 millions de barils dans les années 70 furent recalculées à près de 400 millions de barils. Etonnement, l'estimation de l'âge géologique du "nouveau" pétrole fut considérablement différent du pétrole extrait dans les années 70. L'analyse des enregistrements sismiques révéla la présence d'une brèche profonde au fond de la poche souterraine de l'île d'Eugène, d'où jaillissait une rivière de pétrole provenant d'une source plus profonde et préalablement inconnue. Des résultats similaires furent remarqués dans d'autres puits de pétrole du Golfe du Mexique, ainsi que dans les champs pétrolifères Cook Inlet d'Alaska et ceux d'Ouzbékistan. Au Moyen-Orient, où la prospection et l'extraction de pétrole étaient en route depuis 20 ans, des réserves connues ont doublé. Aujourd'hui, il y a près de 680 milliards de barils de réserves de pétrole au Moyen-Orient. Produire tant de pétrole nécessiterait un énorme tas de dinosaures morts et de plantes préhistoriques sédimentées. Pourrait-il donc y avoir une autre origine au pétrole brut ?".
Pour Larry Cathles[13], une chimiste géologue en charge de l'étude de ces gisements, le phénomène est bel et bien réel: " Au-dessous du Golfe du Mexique, les hydrocarbures coulent vers le haut par un réseau complexe des conduits et des réservoirs. Ils partent des couches minces de la roche et, à partir de là, montent légèrement à la surface. En montant, les hydrocarbures se rassemblent en petits ruisseaux, et créent des poches provisoires comparables à un étang qui serait rempli par la pluie. Finalement, la plupart fuit vers l'océan. Et, tout ceci se produit maintenant, non pas il y a des millions et des millions d'années (…) Nous avons affaire à un immense système d'écoulement où les hydrocarbures se produisent maintenant, circulent maintenant à travers les strates supérieures, construisent maintenant des réservoirs et s'échappent maintenant dans l'océan."



 forage.jpg

Forage Eugene 330 (Source: PrisonPlanet.com)

De plus, un simple calcul de la quantité totale potentielle d'hydrocarbures contenu dans les couches sédimentaires de la surface terrestre montre qu'il y eu trop peu de matériel fossile pour fournir les volumes de pétrole extraits durant tout le 19e et le 20e siècle. Un biologiste de l'Université américaine de Utah, Jeffrey S. Dukes[14] a calculé que produire 1 litre de pétrole nécessitait 23,5 tonnes de détritus organiques. Le chercheur a également établi qu'il aurait fallu 400 fois la biomasse présente en 1997 sur la terre pour satisfaire la consommation mondiale d'hydrocarbures cette année là. Multiplié par le nombre d'années de production pétrolière, le volume devient incroyablement immense, une année équivalant à 4 siècles de déchets de plantes et d'animaux.

Conjugués à d'autres éléments de la science moderne, les probabilités pour que le pétrole soit d'origine fossile s'amenuisent : l'atmosphère contenait plus d'oxygène à l'époque des dinosaures, ce qui implique une décomposition beaucoup plus rapide des organismes morts tandis que le processus de sédimentation se faisait de façon extrêmement lente. En d'autres termes, les plantes et les animaux morts restaient soumis aux conditions atmosphériques pendant une longue période. Or, s'il l'on se réfère au cycle du carbone, cela suppose que si les végétaux et animaux n'étaient pas rapidement enterrés sous les couches de sédiments, leurs restes étaient soit ingérés par des organismes vivants plus petits, soit évacués sous forme de gaz dans l'atmosphère. Seule une minuscule quantité de résidus a donc pu être transformée en hydrocarbures. L'origine fossile du pétrole semble dorénavant tenir beaucoup plus du miracle que du postulat scientifique.


La sacrosainte vérité
de l'origine fossile du pétrole.

Intouchable paradigme ? Peut-être pas, car malgré l'indifférence visible des compagnies pétrolières à l'égard de la science abiotique, il semblerait qu'elles la reconnaissent officieusement. Cette information nous provient d'un internaute se présentant comme un ancien employé de la société Schlumberger, une multinationale dans les services pétroliers. Sur un forum de discussion de Futura Science[15], il témoigne: " J'ai travaillé pendant plusieurs années pour la société Schlumberger, leader mondial de la prospection pétrolière (et de très loin) auquel font appel la plupart des compagnies pétrolières pour leur exploration et leur forages. Bien qu'électronicien ne travaillant pas à proprement parler dans la division pétrole, j'ai pu à de nombreuses occasions discuter de cela avec des géophysiciens de la compagnie. Et je vous assure qu'en interne la question du pétrole abiotique est largement admise. Je vous parle d'un sujet concret, vécu, donc ne généralisez pas tout de suite en théorie du complot. Mais la doctrine de la société est "No-comment" car cela ne correspond pas aux intérêt économiques à court/moyen terme.". En effet, on peut aisément imaginer que le pétrole perdrait totalement sa valeur s’il l’on venait à apprendre qu’il existe en réalité en énormes quantités disponibles sur la quasi-totalité du globe, sans restrictions régionales et ce pour des centaines de milliers d'années. Les compagnies pétrolières ont donc tout intérêt à faire du pétrole une denrée rare, car la seule façon de rester maître des profits que leur procurent le pétrole est d'éviter la concurrence dans ce domaine.


Un autre témoignage[16] mérite que l'on s'y attarde, celui de Leroy Fletcher Prouty[17], un ancien colonel de l'Air Force : "Mon expérience sur le sujet remonte à 1943. J'étais le pilote qui menait une équipe d'inspection géologique américaine de Casablanca à Dhahran, en Arabie saoudite. (…)Nous sommes ensuite allés au Caire pour rencontrer le président Roosevelt pendant la "Conférence du Caire" en Novembre 1943 avec Churchill et Chiang Kai Shek, et Roosevelt  y a ordonné la construction immédiate d'une raffinerie de pétrole à cet endroit pour les besoins de la Seconde Guerre mondiale. Ceci a mené vers ARAMCO[18].

Pendant la crise énergétique des années 70, je représentais l'industrie du transport américain dans le cadre du programme "Federal Staff Energy Seminar", une initiative du Centre des études stratégiques et internationales, sponsorisé par l'université de Georgetown. Cela a commencé en Janvier 1974 et a continué pendant 4 ans. C'était conçu pour discuter du "fonctionnement du système national américain d'énergie, et les nouveaux horizons de la recherche en matière d'énergie".

Parmi les membres réguliers, il y avait des hommes tels qu' Henry Kissinger and James Schlesinger (…). Pendant l'une de ces réunions, nous avons eu une pause pour déjeuner et j'étais assis avec Arthur Kantrowitz[19] de la Société AVCO… les "laboratoires Kantrowitz" près de Boston. A nos côtés, il y avait quatre jeunes géologues occupés à discuter du pétrole quand l'un d'entre eux fit référence au pétrole "en tant que matière organique et combustible fossile". (…) Kantrowitz se tourna vers le géologue qui était à coté de lui et lui demanda "Croyez-vous vraiment que le pétrole est un combustible fossile" L'homme dit : "Certainement" et tous les quatre étaient d'accord. Kantrowitz écouta calmement et dit : "les fossiles les plus profondément enfouis jamais trouvés l'ont été environ à 16.000 pieds (+/- 5 km) sous le niveau de l'océan, alors que nous forons déjà à plus de 30.000 pieds (+/- 9 km).

Comment du combustible fossile a-t-il bien pu atterrir là ? Si ce fut un jour du combustible fossile, cela devait être à la surface à un moment donné. Si cela s'est effectivement transformé en pétrole, à la surface ou proche de la surface, comment est-ce que cela a-t-il pu arriver à une telle profondeur ? Qu'est-ce qui est le plus lourd ? L'eau ou le pétrole ? L'eau : donc elle irait vers le bas, pas le pétrole. Le pétrole serait à la surface, si cela était "organique" ou "plus léger"". Le pétrole n'est pas "organique" ou "plus léger". Ils étaient tous d'accord que l'eau était plus lourde et que, par conséquent, s'il y avait du avoir une fêlure ou un autre espace ouvert pour que cette "matière organique" puisse passer profondément dans le magma de la Terre, l'eau se serait écoulée en premier, et le pétrole serait resté en surface. C'est logique. Même si nous sommes d'accord que le "magma" est un "mélange brut de minéraux et de matière organique dans un état de mince pâte", cela n'en fait pas du pétrole, et si c'était du pétrole, ce serait resté en surface (…). Le pétrole doit provenir depuis les profondeurs et graduellement faire son chemin vers la surface, accessible aux forages. Par conséquent, le pétrole n'est pas un combustible "fossile" qui trouve son origine sous la surface de la terre. C'est une hypothèse émise par les producteurs de pétrole du 19e siècle afin de faire du pétrole une ressource limitée et donc extrêmement précieuse."


Si les dirigeants et les scientifiques occidentaux ont bâti un consensus autour de la théorie fossile, cela sous-entend qu'ils sont tous d'accord sur le caractère fini du pétrole.

Le pouvoir en place a donc toujours eu toutes les cartes en main pour raisonner de façon préventive. Pourtant, depuis le début, les dirigeants et les compagnies pétrolières agissent comme s'ils savaient  que le pétrole existait en abondance.


Mais si les compagnies pétrolières
et les dirigeants politiques sont au courant,
pourquoi continuer à garder le silence sur le pétrole abiotique
?

La situation mondiale est explosive et nous vivons déjà les prémisses d'une crise économique planétaire. Dans ces conditions, pourquoi ne pas profiter de ces ressources, certes polluantes, mais actuellement irremplaçables ? Pourquoi sommes-nous manipulés et à qui profite le mensonge ?



La menace du pic pétrolier,
une des nombreuses composantes
au service du Nouvel Ordre Mondial


En faisant du pétrole un bien précieux, les riches familles du secteur, les compagnies pétrolières et les gouvernements des pays exportateurs de pétrole se sont assuré l'argent et donc le pouvoir durant près de deux siècles.

Rien ne leur pourrait être plus défavorable que d'admettre l'abondance du pétrole.

Parallèlement, les élites ont laissé les géologues tels que ceux de l'Aspo diffuser leur message apocalyptique sans pour autant y faire obstacle. Ils ont sciemment laissé cette théorie se développer et aujourd'hui, la pomme est mûre et s'inscrit dans une logique propagandiste.

En effet, depuis le début du 21e siècle,  le changement climatique presse les gouvernements à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, essentiellement produits par les hydrocarbures. Jusqu'ici, les énergies alternatives étaient considérées comme une fantaisie d'écologiste et furent longtemps ignorées afin de pouvoir préserver la préciosité de l'or noir, mais aujourd'hui, l'argument écologique s'avère de plus en plus rentable.

En effet, les nations industrielles, pic ou pas, vont bientôt devoir passer à de nouvelles énergies et, alors que mentir sur l'origine du pétrole en a fait une valeur sûre sur le long terme durant le 19e et le 20e siècle, le système stable sur lequel s'est basée la richesse des élites au pouvoir est aujourd'hui défié par le challenge écologique.

Comment dès lors s'assurer un gros coup financier, celui de la dernière chance, si ce n'est en alimentant la propagande du pic, en nourrissant l'idée que la société sera vidée de sa source d'énergie principale ? Certainement en exacerbant le mythe de la rareté, histoire d'en profiter avant que le pétrole ne perde complètement sa popularité et sa valeur.


Par ailleurs, le profit n'est sans doute pas le seul moteur de la duperie.

La théorie du pic pétrolier présente de nombreux avantages dans une stratégie plus complexe visant, sur le long terme, la mise en place de nouvelles structures de pouvoir.

Paul Joseph Watson de Prison Planet
, dénonce une manipulation[20] orchestrée au sein du club Bilderberg, un groupe informel et secret comptant parmi ses membres tous les puissants de la planète.

Selon les sources de ce journaliste, ce groupe qui se réunit chaque année aurait décidé en mai 2005 de faire doubler le prix du baril (alors à 40$) au plus tard dans les deux années suivant sa rencontre. En 2006, il aurait été ensuite décidé de le faire monter à plus de 100$ avant la fin de l'année 2008, et ce dans le but de provoquer un crash économique mondial dont l'objectif final serait l'élimination de la classe moyenne et corrélativement un élargissement du fossé entre pauvres et riches accentuant l'asservissement des premiers aux seconds.


La fin du pétrole est associée, comme l'est aussi le changement climatique d'ailleurs, à la fin de notre monde.

Ce message permet de véhiculer une paranoïa aussi forte que celle qu'a suscitée la menace nucléaire en son temps.

Au-delà du pic, il s'agit donc d'analyser ce à quoi l'idée de fin du monde contribue.

La société de consommation est construite sur le désir de ses membres d'atteindre un standard de vie toujours plus élevé, permettant de consommer toujours plus de produits et de loisirs. Qui dit :"fin du pétrole", dit :"fin du confort".

Mus par leurs intérêts et la préservation de leurs acquis, les individus consommateurs seront amenés par la propagande à tolérer de grands bouleversements tels que l'agriculture massive visant la production de biocarburants; la prolifération de l'énergie nucléaire à des fins civiles (il a d'ailleurs été récemment constaté que le nucléaire était aujourd'hui plébiscité alors qu'il y a à peine une décennie, on ne voulait pas en entendre parler) et la multiplication des manipulations génétiques.

En effet, en alimentant la psychose, les élites façonnent les mentalités afin de les préparer à accueillir tous leurs programmes de domination du monde.

Dans un premier temps, les biocarburants sont présentés comme l'issue aux problèmes du pétrole et du changement climatique. Lorsqu'une grande partie de notre nourriture sera ensuite  convertie en piles, une famine généralisée s'ensuivra.

Pour survivre, les populations seront amenées à accepter les cultures OGM en tant que solution palliant le manque. Bientôt, l'agriculture sera entièrement biotechnologique. L'alimentation sera alors contrôlée au même titre que l'énergie par de grosses sociétés spécialisées dans la biotechnologie.

Ceux qui détiendront le pouvoir sur les récoltes seront les maîtres de la société de demain. Le plan est en marche. Déjà Monsanto, leader sur le marché OGM, a développé un programme de brevetage des graines qu'elle commercialise. 


monsanto.jpg

Le contrôle de la population par le contrôle de l'alimentation
(Source : www.educate-yourself.org)


Le futur qui nous attend n'est peut-être pas celui que les survivalistes envisagent, néanmoins, il sera probablement fait d'un nouvel ordre mondial constitué uniquement de deux classes sociales : l'une extrêmement riche et l'autre extrêmement pauvre. La seconde sera complètement dépendante et asservie à la première, la classe moyenne étant vouée à disparaître.

Lire les commentaires

Kali

 

Kali © Karmapolis - Juin 2008
 
Sources

[1]

Créée en 1869, cette banque d'investissement est couramment appelée "The Firm" dans le milieu financier. Elle conseille les gouvernements du monde entier et les familles les plus riches de la planète. Ses conseils font office de référence en la matière. 
Le pétrole bientôt à 200 dollars le baril : tel est l’avertissement qu’a lancé Goldman Sachs la semaine dernière : http://www.ft.com/cms/s/0/70b4ef0a-1b91-11dd-9e58-0000779fd2ac.html?nclick_check=1
 

[2] Un champ peut "mourir" alors qu'il contient encore du pétrole car il peut rester de 20 à 40% de réserves non récupérées faute de rentabilité.

[5] Source, résumé du rapport rédigé par Robert Hirsch (en anglais) : http://www.acus.org/docs/051007-Hirsch_World_Oil_Production.pdf


[6] Les sables bitumineux dont parle Daniel Yergin sont d'ors et déjà exploités, essentiellement au Canada sur le site de l'Alberta et dans le bassin du fleuve d'Orénoque, au Venezuela. Le pétrole issu du sable bitumineux est ce qu'on appelle une source de pétrole non-conventionnelle. Il ne s'agit pas à proprement parler de pétrole, mais de bitume visqueux et dense difficile et très coûteux à extraire. Par ailleurs le coût écologique est énorme car cela demande des quantités d'eau colossales pour séparer le sable du bitume tandis que les déjections dans l'eau et l'air sont ultra-polluantes : "Puisqu’il faut environ quatre tonnes de sables bitumineux pour fabriquer un baril de pétrole de synthèse, on comprendra sans peine que les conséquences environnementales qui découlent du procédé d’extraction sont colossaux : Les sables bitumineux engendrent cinq fois plus de gaz à effet de serre que le pétrole ordinaire parce que les techniques d’extraction employées nécessitent de grandes quantités d’énergie, d’immenses quantités de gaz naturel étant nécessaires pour isoler et traiter le bitume, il faut se servir de quatre barils d’eau prélevée en surface ou sous terre pour obtenir un baril de pétrole brut synthétique à partir des sables bitumineux. On prélève dans ce but d’immenses masses d’eau dans la rivière Athabasca. L’eau toxique contaminée résultant des opérations est rejetée dans d’immenses bassins de rétention, parmi les polluants atmosphériques engendrés par le processus d’extraction on observe non seulement des gaz à effet de serre, mais aussi des émissions importantes d’oxydes d’azote, de dioxyde de soufre, des composés organiques volatiles et des particules, dont la présence entraîne du smog, des pluies acides et toute une série de problèmes de santé publique, les sables bitumineux couvrent au moins 4,3 millions d’hectares situés entièrement  au sein de la forêt boréale canadienne. Il ne sera pas possible de restaurer l’écosystème forestier dans son état originel, les efforts de mise en valeur des forêts et des milieux humides s’avéreront ici insuffisants. On s’attend à ce que l’exploitation des sables bitumineux représente une proportion de plus en plus considérable des émissions de gaz à effet de serre au Canada. Le développement de ces gisements traverse présentement une période comparable à celle de la ruée vers l’or, la production ayant doublé au cours de la décennie précédente pour atteindre un million de barils par jour (soit la moitié de la production totale canadienne)[6]" explique Greenpeace Canada sur son site web. (Voir également l'émission française Envoyé spécial qui diffusait le 17 avril 2008 un reportage éloquent sur le sujet: Pour quelques barils de plus, de Patrice Lorton et Elodie Metge, disponible sur dailymotion: http://www.dailymotion.com/video/x54po5_envoye-special-pour-quelques-barils_news

"C’est la dernière frontière du pétrole, le dernier eldorado pour les géants Total ou Exxon. La province de l’Alberta est assise sur des réserves colossales, les deuxièmes au monde après l’Arabie Saoudite. Envoyé spécial a enquêté sur ce “Texas canadien”, où les pétrodollars coulent à flot et les villes-champignons sortent de terre. Grands espaces, 4 X 4 et population essentiellement masculine : ces régions reculées rappellent le Far West. Ici, ce sont les compagnies pétrolières qui s’affrontent, à coups de milliards.

A elle seule, la française Total va investir dix milliards de dollars dans les dix années à venir. En Alberta, il faut payer cher pour que le pétrole coule. Englué dans des couches de sables, il se présente sous la forme d’un bitume lourd, impossible à pomper. Les pétroliers rivalisent d’ingéniosité pour l’extirper, mais quelle que soit la technologie, ils consomment de grosses quantités d’eau, et d’énergie. L’équation revient à brûler l’équivalent d’un baril, pour en extraire deux, avec au passage une émission massive de gaz à effet de serre. Il a fallu que le prix du baril de brut s’envole, dans les années 90, pour que l’exploitation de ces sables bitumineux devienne rentable.

Aujourd’hui, à plus de quatre-vingt dollars, c’est la ruée, et l’environnement passe en second. Les mines à ciel ouvert dévorent la forêt boréale et les raffineries rejettent une eau polluée. En aval, les Indiens du lac Athabasca sont frappés de cancers rares. L’équipe d’Envoyé spécial a recueilli leur témoignage. L’eldorado attire des travailleurs venus de l’autre bout du pays. Fort Mac Murray, la Mecque des sables bitumineux voit sa population doubler tous les dix ans.

Ici, un soudeur débutant gagne cinq milles euros par mois, mais la vie est rude et la protection sociale réduite.

Plusieurs centaines de sans-abris errent dans les rues, victimes pour certains de leur addiction au crack. La ruée vers l’or noir est cruelle."(Résumé FR2 de l'émission).
 

Article original en anglais, War and "Peak Oil", publié le 26 septembre 2007 sur le site en anglais, F. William Engdahl

[15] Source : http://forums.futura-sciences.com/thread32398.html, 14/04/2005, pseudo "Click"

[17] After he left the military, Col. Prouty was vice president for general operations of General Aircraft Corp., vice president and Pentagon branch manager of First National Bank of Arlington and vice president of marketing at Madison National Bank.


[18]

Saudi Aramco est la compagnie nationale saudienne d'hydrocarbures (son nom est la contraction de Arabian American Oil Company). Elle possède la quasi intégralité des ressources en hydrocarbures du royaume et, du point de vue de ses réserves comme de celui de sa production, c'est de loin la première compagnie pétrolière mondiale. Son siège se trouve à Dhahran, dans l'est du pays. Le centre de son principal gisement pétrolier est Abqayq. (Source : Wikipedia)

[19] Arthur R. Kantrowitz est un scientifique américain. Il a fondé les laboratoires de recherche Avco-Everett.

Ce n'est pas l'avis de Daniel Yergin, spécialiste américain de l'énergie qui réfute la théorie du pic pétrolier :

"C’est la cinquième fois depuis les années 1880 que l’on nous prédit une telle fin. En 1970, on utilisait déjà l’image du sommet de la montagne dont on allait tomber. Il faut analyser les réserves, les projets mais aussi l’évolution technologique. En prenant en compte tous ces éléments, nous estimons que les capacités mondiales de production de brut vont augmenter de 20% au cours des dix prochaines années. Il y a d’un côté un élargissement de la notion de « pétrole » avec les nouveaux gisements issus des sables bitumineux[6] ou des eaux très profondes par exemple. De l’autre, il ne faut pas sous-estimer le progrès technologique. Certains parlent de « pic » depuis plus de trente ans mais ne cessent, année après année, de repousser la date du début du déclin annoncé (…) Il ne faut pas perdre de vue que les ressources naturelles sont là et que la technologie n’a jamais cessé de progresser. Ce n’est ni la fin de l’histoire, ni la fin de la technologie."
[7]


http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole.html


Commentaires :


[-]  Jean-Paul 08-04-2008

Bonjour,
Quelle que soit l'origine du pétrole, il est un fait désormais acquis que les champs se tarrissent (Cantarel, Mer du Nord, Burgan, Samotlor...). Je vois assez mal comment les producteurs texans (et d'autres) se priveraient de produire si il le pouvaient. Même si le pétrole est abiotique, il semblerait que son taux de renouvellement soit inférieur à notre demande d'extraction.
Donc, le pic semble bien être une réalité actuelle ou a très court terme (de nombreux pays ont déjà dépassé leur pic de production, dont la Russie). Il existe des contre-exemple à la soit-disante disponibilité omniprésente du pétrole.

Le problème tient donc plus dans une réalité économique que dans la théorie de la formation. Il est vrai que les intervenants sur le marché du pétrole en profite largement et que cette situation est dangereuse pour les classes moyennes occidentales dépendantes de leur consommation effreinée. Cela permet de ressérer l'emprise et de potentiellement éliminer les pauvres qui gênent par crises induites, notamment les agro-carburants.

Alors finalement, la fin du pétrole pourrait aussi bien être une libération des esclaves que nous sommes devenus, nous qui avons échangé notre liberté contre un peu de confort et de sécurité, que l'avènement d'une société orwellienne. La volonté de ne pas vouloir constater le pic pétrolier tient à mon sens d'avantage en une croyance aveugle en la technoscience et donc la continuation d'une vie insipide et destructrice.
Jean-Paul

[-]
  thierry 08-06-2008
(..)
Un mot maître est absent: La régulation. 
(..)
Voulons-nous vraiment résoudre le problème de l'énergie, ou rester les otages aveugles d'un système économique totalitaire ?
Il faut répondre à cette question, d’urgence.
[-]  NAULLAY 08-09-2008
Et si on s'éveillait à des faits qui évoquent d'étranges coïncidences ?
Dans la 'Guerre'- encore à l'état verbal - qui est préparée envers l'IRAN, par Israël avec l'assistance des USA, l'Iran (bien que n'étant pas sans reproche - loin de là) désigne comme 'SATAN' les 'Sionistes' et les 'USA'. Et s'il disait vrai ?

Quelques rappels de l'histoire du Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.)

George Bush Père, cite pour la 1° fois le N.O.M. le 11/09/1999, discours devant le Sénat US, l'avant veille de la résolution 666 (! oui c'est vrai) qui impose les sanctions à l'Irak de Saddam Hussein. Ce qui finira par la 1° guerre du Golfe.
Faut-il rappeler que de nombreux présidents US ont fait leurs études à YALE et ont appartenu à la secte des 'Skulls and Bones, 322', secte satanique en réalité. On trouve dans les promotions des 'S&B' des présidents comme G Bush père, Bill Clinton, et G W Bush actuel.
On les retrouve aussi souvent dans le 'Bohemian Club' autre cercle privé des grands de ce monde, à connotation sulfureuse (réunions autour du Hibou)
Curieux donc. Et pourtant, ô combien respectables ont pu paraître ces hommes ! notamment Clinton qui paraissait un homme de paix (sauf son affaire Lewinski); mais pour tromper, il faut l'hypocrisie.

Et les USA ne sont ils pas la civilisation du matérialisme, de l'argent roi, et du sexe, enrichis par les guerres (la 1° puis la 2de et bientôt la 3° Guerre mondiale ?); ces épithètes ressemblent donc étrangement à ceux que l'Iran attribue aux USA : SATAN !

Les attentats du 11/09/2001 (11 ans jour pour jour après le discours de G.Bush) ont permis de créer un état US quasi policier au NOM de la lutte contre le terrorisme mondial; quant à savoir si ces attentats du WTC sont authentiquement le fait d'Oussama Bin Laden, réfléchissons à
qui a profité le crime... et si vous cherchez bien, vous apprendrez que l'effondrement 'propre, sur lui même' des 3 tours (oui, 3) est bien mystérieux et ressemble davantage à un dynamitage par la base. Et que Bin Laden a eu des étroites relations avec la CIA.

Ce N.O.M. appelé par les voeux de ces Présidents US appartenant aux 'S&B' est-il le règne de la justice et de l'amour ? sous ses déguisements que cache t'il donc ?

Pour le savoir, regardons donc les symboles occultes du billet $ (pyramide, oeil dans le triangle, nombre 13, devises singulières de domination du monde : annuit coeptis et Novus Ordo Seclorum, chouette cachée dans les branches) qui figurent sur les
représentations (les billets) du DIEU DOLLAR ! l'argent qui n'a pas d'odeur et qui corrompt, qui finance les guerres, le lobby militaro-industriel et enrichit les Multinationales.

Car le NOM, ce n'est pas seulement les politiciens qui dirigent les USA (et d'autres pays, bien sûr, tel Nicolas Sarkozy qui a lui même appelé au N.O.M. dans son discours à l'ONU le 25/09/2007 par ex). Et dont le demi frère dirige le groupe Financier spéculatif Carlyle.
Mais encore ce sont toutes les organisations plus ou moins secrètes qui gravitent dans, et autour des sphères du puissant lobby militaro industriel (et pétrolier) des USA, et leur bras armé du renseignement militaire et de la désinformation : CIA, FBI, NSA et son Réseau Echelon, DARPA...

Citons : le Bilderberg, la CFR, la Commission Trilatérale, le G8, mais aussi d'autres organismes plus ou moins affiliés, comme la FMI, la BCE, la Banque mondiale, l'ONU...réunissant Politiques, Financiers, scientifiques... renseignez vous, et recherchez qui sont les personnes qui appartiennent à ces cercles de pouvoir occulte.

Le 'Bilderberg', la montagne ou sommet qui émerge de tout cela, a été créé en 1954 par le prince Bernhardt des pays Bas, monarque d'apparence inoffensive mais qui eut des liens avec les Nazis. L'autre fondateur, est ce 'bienfaiteur' qui se nomme David Rockefeller. Cet homme riche et puissant a déclaré :"Nous arrivons vers l'émergence d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin,c'est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le nouvel ordre mondial" . (David Rockefeller).

Autrement dit, le Chaos sera provoqué pour le règne des quelques oligarques du N.O.M., et il a été annoncé comme inéluctable par G Bush en 1990.

Que pouvons nous penser donc à la lumière des faits de ces derniers mois ? Le plan mondial pour imposer le N.O.M. est dans sa phase terminale (comme un cancer), pour reprendre les termes de Rockefeller.(suite voir aussi mon blog http://sos-crise.over-blog.com)

-Le chaos économique est fort possible, la crise financière des Subprimes, compliquée par la spéculation sur les matières premières, dont le
Pétrole (organisée par des fonds très puissants, derrière lesquels vous retrouveriez des G.Soros, P-O Sarkozy et autres financiers du
N.O.M.) ruinera les pauvres (émeutes de la faim, souvenons nous) puis les classes moyennes, ce qui permettra de mettre en place des régimes
autoritaires pour rétablir l'ordre. En gros, imaginez la suite logique de l'Etat de Siège décrété par J Chirac pour les évènements des
banlieues de France, en 2005, à une échelle très supérieure ? Le ministre de l'intérieur de France en 2005 s'appelait...SARKOZY.
-La 3°Guerre Mondiale qui se prépare avec l'Iran, peut-être même a t'elle déjà débuté avec l'affrontement Russo-Géorgien. Déclenché le 08-08-08.
Qui trouve t'on en sous main derrière le dictateur Georgien ? la CIA bien sûr. Et notre respectable Condoleeza Rice, membre du CFR (une des
officines du NOM) a une part active dans le traitement de ce conflit.
Ces 2 guerres là pouvant entraîner cette fois le recours aux armes nucléaires, autrement dit l'Enfer sur la terre.
Le pire doit il arriver ? pas forcément, mais sachez qu'il a été annoncé;

Et les derniers évènements ne sont pas de nature à rassurer (..)
Les "crises énergétiques" sembleraient être un leurre visant à maintenir des structures de pouvoir.

(..)

Le problème étant que l'irruption d'une source d'énergie illimitée, non polluante et extrêmement bon marché n'est pas dans les objectifs de ce qu'est, dans notre société d'aujourd'hui, supposément démocratique, le Pouvoir.
[-]  Anne 08-23-2008

La controverse entre pétrole abiotique et organique se poursuit ! (..)
Abiotique où non abiotique, le pétrole sera amené à être remplacé et ne sera plus utilisé que comme matière noble.
Des énergies nouvelles verront le jour comme la pile à combustible où fusion à basse température, l'énergie gravifique, le pas est près d'être franchi et se sera un pas gigantesque pour l'humanité.
[-]  antoine kopij 08-28-2008

avez vous vu le film Zeitgeist? indispensable
[-]  SBJ 09-10-2008

Merci pour cette collation de données? Je suis pour ma part convaincu depuis bien longtemps que le fameux ' Peak oil' n'est qu'un subterfuge de plus pour apprendre aux bêtes récalcitrantes à ne pas s'éloigner du troupeau.

J'accuse le groupe Bildberger, en cheville avec les gouvenements du G8, de forcer une spéculation sans précédent autour du baril afin de museler au maximum la croissance galopante des deux supernovas émergentes que sont l'Inde et la Chine. En effet, il se trouve par le plus grand des hasards qu'aucune de ces deux super puissances en devenir ne détiennent de champs à la hauteur de leur ambitieuse consommation à venir... (..)
[-]  Alex 11-18-2008

tres interessant. En lisant des articles tels que celui-ci, avec les emissions télés...etc...on apprend pleins de choses, et surtout je vois qu'on se fout bien de nous et qu'on se fait manipuler royalement. Faut diffuser ces articles le plus possible...
[-]  jean-marc 01-07-2009

Le  vrai problème aujourd'hui serait de savoir comment faire en sorte que la conscience collective s'élève enfin pour contrecarrer ce qui nous pend au nez à tous et dans trés peu de temps ( bien moins de 10 ans !!).
[-]  UN chouka 01-08-2009
De toute façon, si le pétrole devient inutilisable par le commun qui ne peut se le payer, comment ferait-on pour le vendre ?
[-]  Michel-Rock Gagnon 01-29-2009

 

http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole_commentaires.html (intégralité commentaires)



______________________________________________________________________________________ 



Partager cet article
Repost0
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 22:20

http://chahids.over-blog.com


Malgré la Nakba, malgré le nettoyage ethnique, malgré la déportation, malgré les murs [1] , malgré l’euphémisme [2] des bourreaux [3], malgré les stratagèmes, malgré la prostitution et le piètre niveau moral de Tsahal, malgré l’humiliation, malgré l’intimidation, malgré les pressions , malgré le silence complice [4] de la « communauté internationale » [5] et malgré la lâcheté et la collaboration [6]  des élites arabes occidentalisées, en 2028 les palestiniens seront plus de 20 millions et 600 mille citoyens.

    Le projet sioniste en Palestine a été d’abord défait démographiquement, avant de l'être militairement dans les décennies à venir. 

    La Nakba ne restera pas à tout jamais un jour noir dans la mémoire du peuple arabe, mais elle sera toujours un jour noir dans la mémoire du peuple juif qui a laissé faire le sionisme et le crime contre l’humanité.

     A la mémoire de tous ces palestiniens morts avant de revoir leur Palestine et à tous ces millions de réfugiés qui attendent depuis 1948 un retour légitime et certain, je dédie cette remarquable chanson de la Diva libanaise Fairouz, سنرجع  (Sanarji'u) We shall return[7]/ On reviendra.  

We shall return





little_girl.jpgaman148-2.jpg


_______________________________________________________________


« Israël n'a aucun avenir dans la région » Interview de Ramadan Shallah,
secrétaire général du Jihad islamique



A l’occasion du 15 mai,

date commémorative de la création de l’Etat sioniste sur la terre de Palestine et, de ce fait, de la Nakba palestinienne
,

le Centre d’Information sur la Résistance en Palestine (CIREPAL) a jugé utile de présenter ce document, une récente interview de dr. Ramadan Shallah, secrétaire général du Jihad Islamique en Palestine, accordée à deux quotidiens du Golfe.

Dans cette interview, dr. Shallah traite de la situation dans son ensemble, soixante ans après la création de l’Etat usurpateur : où en est-il ? pouvons-nous libérer la Palestine ? Où en sont les Arabes, et notamment les Palestiniens ? Comment comprendre l’attitude des Etats-Unis ? Questions et réponses s’adressent évidemment à un public arabe et musulman, et notamment à un public soumis à des campagnes médiatiques pro-américaines incessantes où les résistants sont perçus, sinon comme des ennemis, du moins comme des aventuriers, face à la toute-puissance américano-sioniste dans la région. Dr. Shallah répond à tout un courant d’intellectuels et de politiciens arabes et musulmans qui continuent à agiter la toute-puissance de l’Etat sioniste et de ses alliés pour fustiger la résistance, la rendant responsable de l’accentuation de la crise actuelle. En présentant ce document, nous pensons qu’il est important que la logique et la réflexion des dirigeants de la résistance palestinienne, et la pensée qui anime les mouvements de la résistance soient connues telles quelles et non en passant par des filtres qui faussent souvent la réalité et empêchent de comprendre.

 



« Israël n’a aucun avenir dans la région »

 


Interview de Ramadan Shallah, secrétaire général du Jihad islamique

(Watan – Oman / Sharq – Qatar)

Traduction CIREPAL

 


Question : soixante ans après la création de l’Etat d’Israël, qu’est-ce qui a changé quant la vision israélienne d’abord de son existence dans la région, du point de vue stratégique, et sa vision ensuite de la paix avec les Palestiniens et les Arabes, plus généralement ?

 


R. Shallah : A notre avis, concernant la vision israélienne relative à l’existence de l’entité israélienne dans la région, nous pouvons distinguer trois étapes essentielles : la première est celle du refus absolu d’Israël, où le conflit était dénommé conflit arabo-israélien. Cette étape fut caractérisée par l’unanimité de la nation à refuser l’existence d’Israël, malgré les failles limitées réalisées par Israël en nouant des relations secrètes avec quelques parties arabes. Mais ces failles n’ont pas changé la réalité de cette étape, qui est celle du refus absolu, où le fait de contacter Israël était considéré comme une trahison suprême. La seconde étape commence en 1979, avec la signature par Sadate du traité de paix avec Israël. Dès cette date, certains marquent la fin de ce qui a été dénommé le conflit arabo-sioniste ou israélien, et le début de ce qui a été appelé le conflit palestino-israélien. Au cours de cette étape, le régime arabe est sorti du conflit, et la région est entrée dans ce que nous pouvons appeler la reconnaissance ou l’admission d’Israël par la contrainte. Cette reconnaissance débuta avec Sadate et atteint son apogée avec la signature de l’accord d’Oslo, suivi par d’autres Etats arabes qui signaient des accords officiels, ou établissaient des relations non officielles avec Israël. C’est l’étape dominante jusqu’à présent. Mais il y a aussi une autre étape, dans la conscience ou l’imaginaire israélien, qui n’a pas commencé, celle de l’admission d’Israël volontairement, dans le sens où l’image d’Israël, en tant qu’Etat envahisseur, étranger et implanté dans le cœur de la nation, malgré elle, soit supprimé de la conscience des peuples et des dirigeants de la région, et qu’il soit perçu comme un Etat normal, voisin, ami, comme tout autre pays arabe ou musulman. C’est le prix qu’Israël veut obtenir pour faire la paix dans la région, selon la vision israélienne. La paix qui se base sur la liquidation de la question palestinienne et l’ancrage d’Israël en tant que grande puissance dans le cœur de la région.


Mais, malheureusement pour Israël et ses alliés, le projet de règlement dont il a rêvé pour parvenir à la troisième étape a fait face à une résistance et un refus puissants, et même plus, car la région a assisté, avec les mouvements de la résistance islamique, à un retour à l’étape du refus absolu d’Israël. Dans le cadre de la lutte entre deux visions dans la région, le refus absolu ou l’acceptation absolue d’Israël, l’entité sioniste a reçu des coups douloureux lors de la victoire de la résistance au Liban en 2000, le déclenchement de l’intifada al-Aqsa en 2000 et la défaite cuisante lors de la guerre de juilllet 2006, au Liban… Tout ceci a porté un coup au prestige d’Israël et de son armée, en touchant à la force de frappe israélienne, modifiant du coup la priorité d’Israël, et décevant ceux qui appelaient à un règlement en comptant sur lui.

Le sentiment d’être étranger dans la région et la peur de l’avenir rendent Israël incapable de payer le moindre prix pour la paix à laquelle les Arabes ont appelé par le biais de l’initiative arabe. Donc, les priorités israéliennes dans la région consistent à récupérer sa force de frappe militaire, à élargir la zone de son acceptation par la contrainte, et la réalisation de nouvelles failles dans le corps arabe. Il regarde du côté des pays du Golfe, et notamment de l’Arabie saoudite, pour réaliser un alliance américano-israélo-arabe pour faire face aux forces de la résistance et du refus, représentées par l’Iran, la Syrie, le Hezbollah, Hamas, le Jihad islamique et les autres organisations de la résistance en Palestine, se préparant à une guerre pour récupérer son prestige sioniste dans la région.


En résumé, nous pouvons dire qu’Israël, soixante ans après sa création, se prépare à mener de nouvelles guerres, non à faire la paix. Il n’est pas nécessaire que la guerre éclate demain ou dans quelques mois, mais cette guerre est inéluctable, à notre avis, et le moment zéro sera atteint lorsqu’il sentira que le prix à payer pour maintenir la situation actuelle, avec le danger pour sa sécurité que cela comporte, sera plus élevé qu’une guerre régionale qu’il déclencherait. A notre avis, Israël n’est pas encore parvenu à ce point, mais nous considérons qu’il l’atteindra.

 


Question : D’une manière concrète, existe-t-il des facteurs ou des éléments dans les deux milieux, social et institutionnel, gouvernant en Israël, qui peuvent faire croire, dix ou cent après, à la possibilité de coexistence réelle entre deux Etats, un palestinien et un israélien, surtout qu’Israël envisage, stratégiquement, de faire de son entité un Etat juif ?

 


R. Shallah : Il ne peut y avoir aucune coexistence pacifique avec l’Etat israélien, et les rapports de force actuels ne génèrent pas une paix, mais une soumission dont les conditions sont imposées par la partie forte sur la partie faible. L’entité n’est pas séparée, au niveau de sa société et ses institutions, de la vision sur laquelle est basé le projet sioniste, qui est un projet de déni de l’autre, qui a fondé son entité d’une part sur des mythes, et de l’autre, sur le feu, le fer et le sang, la violence et la terreur. A partir de la nature belliqueuse et conflictuelle du projet sioniste, Israël refuse la paix, comme l’a prouvé l’expérience. Il a refusé tous les projets de règlement malgré leur bas niveau et les concessions obtenues. Israël refuse l’initiative arabe qui lui a cependant promis de vivre tel un Etat naturel et légal dans la région en contrepartie de son retrait du Golan, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, seulement. Il a nié les accords d’Oslo qui furent une catastrophe pour le peuple palestinien, et a même refusé la « feuille de route » qui est fondamentalement un projet sécuritaire de destruction de la résistance palestinienne. Finalement, il refuse le processus d’Anapolis offert par les Arabes et y a répondu par la construction de milliers d’unités de colonisation dans al-Quds et ses environs. Donc, parier sur la paix avec Israël est un pari sur l’illusion et le mirage, car ce qui s’appelle processus de paix au moyen-Orient, comme l’a expliqué un écrivain et politicien juif américain, Henri Sigman, est « la tromperie la plus excitante dans l’histoire diplomatique contemporaine ». C’est un grand mensonge qui a fait croire que les Palestiniens obtiendront un Etat dans les limites des frontières de 67. Aujourd’hui, ce mensonge est dévoilé et il est devenu clair que « l’Etat palestinien » supposé dont ils parlent est « l’Etat des intérêts sionistes » qui non seulement n’accorde pas aux Palestiniens un Etat en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, mais prive 4 millions de réfugiés de retourner à leur pays, et menace d’expulser près d’un million et demi de Palestiniens qui vivent dans la Palestine occupée en 1948.


Pour résumer, l’idée de la coexistence sur la base des deux Etats est finie, et Israël et les Etats-Unis, en proposant l’idée de l’Etat Juif, coupent la route à ce qui s’appelle la solution d’un seul Etat. Donc le conflit se poursuit.

 


Question : quelle est votre vision quant à l’avenir d’Israël dans la région ?


R. Shallah : J’affirme catégoriquement qu’Israël n’a aucun avenir dans cette région, mais pour répondre à cette question, il n’est pas important de savoir comment nous, nous voyons l’avenir d’Israël. L’image du Super Israël, implanté dans la terre comme si cela était un décret divin auquel nul ne peut s’opposer, dans l’esprit de ceux qui en ont peur, de lui et des Etats-Unis, ne leur a pas laissé l’occasion d’écouter notre point de vue ou de lire notre vision sur l’avenir d’Israël, surtout lorsqu’ils y perçoivent les traces du Coran ou de l’histoire. C’est pourquoi il est nécessaire d’étudier d’abord comment Israël et ses alliés et amis voient son avenir, cela nous rapprochera probablement d’une lecture objective sur l’avenir de cette entité. Il ne fait aucun doute qu’Israël réalise qu’il a atteint sa soixantième année dans la région et qu’il a dépassé toutes les tempêtes qui ont essayé de l’en extraire, et a même fait subir des défaites à ses ennemis. Mais il ne nie pas être entré dans la phase de vieillesse, dont les signes apparaissent dans les défaites, même limitées, qu’il a subi au Liban et en Palestine. Ils commencent à parler de danger existentiel, et même la fin d’Israël devient une idée partagée. A aucun moment encore de l’histoire de cette entité, ses dirigeants n’ont ressenti un danger planant sur l’existence et l’avenir de leur Etat comme c’est le cas aujourd’hui. C’est de cette manière qu’en parlent les politiciens, les intellectuels, les historiens, les journalistes, les élites de cette entité et des Etats qui le soutiennent, dans le monde aujourd’hui. C’est de cette manière qu’en a parlé le journaliste américain Jeffrey Goldberg dans une série d’articles, disant : « je suis inquiet sur l’avenir d’Israël au cours des dix ou quinze prochaines années » et demande aux Israéliens de commencer à poser les questions décisives, telles que l’utilité du projet sioniste, est-ce qu’il a été bénéfique ou non ? Est-ce qu’Israël est viable ou non ? Peut-il vivre dans un milieu hostile dont les peuples ne supportent pas sa présence et ne souhaitent pas en entendre parler ? Ce sont des questions posées aussi par Abraham Burg et d’autres Israéliens, ou des amis et alliés d’Israël dans le monde. Deux journalistes américains avaient publié un rapport le 2 avril 2002 (soit avant même la défaite de juillet 2006) dans Newsweek, disant : « beaucoup de juifs pensent que l’avenir et la place d’Israël dans le moyen-Orient sont menacés aujourd’hui, comme il n’a jamais été. Est-ce que l’Etat juif va rester en vie ? A quel prix ? Avec quelle identité ? Peut-il jamais connaître la paix ? » L’historien juif Amos Aylon, dans une autre étude parue le 17 mai 2002 répond à ce genre de questions, disant : « je suis désespéré car je crains que la question ne soit finie… puis il poursuit déclarant, ce qui peut sembler étrange pour certains gouverneurs arabes, mais qui est devenu l’angoisse de la majorité des juifs : « Pour Israël, la confiance en la possibilité de demeurer est devenue très mince » ! Ce n’est pas le Jihad islamique, le Hizbullah ou le Hamas qui le dit, ce sont les paroles d’un historien israélien qui décrit la réalité d’Israël, malgré sa force militaire : « …la force nucléaire d’Israël est devenue inutile… » Lorsque la force nucléaire d’Israël devient inutile pour empêcher la société de s’effondrer et de tomber, psychologiquement, le premier ministre sioniste Olmert accourt pour menacer et susciter la peur dans la région, le 11 décembre 2006, parlant de son arme nucléaire, sans pour autant lever le voile sur l’avenir d’Israël lui-même..


Lorsque cet historien déclare que sa confiance dans l’avenir d’Israël est devenue mince, il n’a pas consulté l’avenir sur les paumes ou dans une tasse de café, mais s’est appuyé sur un ensemble de facteurs qui prouvent les signes de vieillesse du projet sioniste et de l’entité israélienne. Bien sûr, le projet sioniste a réussi à installer Israël pour qu’il devienne une patrie ou une entité pour les juifs du monde, mais il n’a pas réussi à la rendre sécurisée comme l’avaient promis les dirgeants de ce projet. Dans le monde entier, le juif peut vivre en paix et bénéficier de la sécurité, mais pas le juif qui vit en Israël. Le projet sioniste a débuté en Palestine, une base à partir de laquelle il devait se déployer pour former le grand Israël, du Nil à l’Euphrate. Où est le grand Israël aujourd’hui ? Il est tombé du fait de la victoire de la résistance islamique, du retrait de l’armée sioniste du Liban en 2000, et même le rêve d’Israël sur toute la terre de la Palestine est fini. Il est tombé avec le retrait israélien de Gaza en 2005, sous les coups de la résistance. Le puissant Israël, qui possède la plus forte armée dans la région, y compris les armes nucléaires, a perdu et a été humilié au cours de la guerre de juillet/août 2006 face à la résistance des combattants du Hizbullah et de la résistance islamique.


Israël aujourd’hui n’est plus le jeune Israël dont la force a atteint l’apogée au cours de la guerre et de l’expansion en 1967. Israël aujourd’hui est un Etat décrépit qui souffre du retour des peuples de la région à la culture du refus absolu de son existence, comme nous l’avons dit. Israël aujourd’hui, souffre du complexe de la résistance et de la présence palestiniennes, qui lui crée une crise existentielle. Israël aujourd’hui n’est plus celui de Ben Gourion, de Dayan, de Rabin et des autres, mais c’est un Israël qui n’a pas de dirigeants politiques et militaires. Certains ont affirmé que Sharon fut le dernier roi d’Israël, et après lui, le pays est tombé…


Israël aujourd’hui, dans le cadre de la mondialisation, souffre d’une crise d’identité et de la faiblesse de la doctrine de sa société où la fuite du service militaire est devenue très visible et sensible dans l’armée israélienne. Le plus grave, pour lui, c’est l’affaiblissement du niveau de l’armée elle-même.. Depuis 1973, que ce soit au Liban ou en Palestine, l’armée israélienne a subi des coups et des défaites, et elle n’est plus l’armée infaillible comme cela se disait avant. Le prestige de l’armée israélienne a été entamé et la force de frappe israélienne a dégringolé à un niveau jamais vu, dans son histoire. Si l’armée israélienne a perdu son prestige, que reste-t-il d’Israël ? Nous savons qu’Israël est une caserne militaire, un Etat militaire dans son organisation et sa vie, l’armée est la population, et la population est l’armée, ce qui veut dire qu’Israël est une armée ayant un Etat et non un Etat ayant une armée. Quand l’armée est défaite, l’Etat est défait.


Historiquement, Israël vit de l’aide étrangère et des rapports de forces internationaux plus que sur ses propres capacités ; cette aide a atteint son apogée dans le cadre du système unipolaire et de la domination américaine sur la politique internationale. Cet unipolarisme est cependant en train de craquer et les rapports de force changeront ; le rêve de l’empire américain, après son échec et sa défaite en Iraq, est en train de s’effondrer, le projet de nouveau moyen-orient n’a pas vu le jour ; Israël vit dans le cadre de la faiblesse, de l’impotence et de la division arabes, mais aussi du manque de volonté et d’initiative arabes officielles pour faire face à Israël, mais cela ne durera pas. Ce qui ne change pas, c’est le regard de la population de la région, envers Israël, pour qui cette entité reste étrangère, coloniale, et refusée. Le refus absolu de sa présence se développe de pair avec le développement des courants islamistes, des mouvements de la résistance islamique en Palestine, au Liban et en Iraq, et du soutien dont ils bénéficient dans la région.

Pour nous, Israël subira le même sort subi par toutes les entités étrangères implantées par les guerres des Francs, les croisés, dans nos pays et il disparaîtra comme elles ont disparu.

 


Question : Est-ce que la démocratie israélienne représente réellement une démocratie dans la région ?

 


R. Shallah : Pour répondre à cette question, nous devons prendre en considération deux questions importantes :

La première est quelle est la relation entre la nature du pouvoir en Israël et notre conflit avec le projet sioniste en Palestine ? En d’autres termes, si la nature du pouvoir en Israël était dictatorial ou fasciste, est-ce que cela change notre vision, nous, les Arabes et les musulmans ? Et à l’intérieur du système démocratique lui-même, quelle est la différence pour nous si arrive à la tête du pouvoir Olmert, Barak ou Netanyahu ? Ceux qui ont parié sur l’arrivée de Barak après Netanyahu ont récolté l’amertume de l’effondrement des négociations de Camp David II, car les Israéliens sont les mêmes, et les conditions israéliennes de Madrid à Annapolis durcissent, et parier sur la marge ou les différences entre les partis israéliens, dans leur comportement avec les Palestiniens, est presque impossible, car ils veulent tous garder la terre et les maisons, qui est l’axe principal du conflit en Palestine et dans la région.


Le second point, si la démocratie représente un critère de l’attitude occidentale envers Israël, comme le pensent certains, que signifie cette démocratie pour les occidentaux et les Américains ? Est-ce que la démocratie à l’intérieur peut-elle coexister avec un esprit expansionniste et belliqueux envers l’extérieur, qu’Israël met en pratique depuis sa fondation ? Ou bien Israël est-il conforme à la manière occidentale et coloniale pratiquée par les Etats occidentaux coloniaux, anciens et nouveaux, tel le nouveau colonialisme revenu avec l’invasion américaine de l’Iraq ou de l’Afghanistan, sous le slogan de guerres préventives ? Est-ce que la démocratie fait-elle bon ménage avec le slogan de l’Etat juif, soutenu par Bush et auquel appellent les Israéliens aujourd’hui ? Dans ce cadre, Israël est-il un Etat pour tous ses citoyens ou un Etat pour les citoyens juifs seulement ? En d’autres termes, Israël est-il réellement un Etat « démocratique » ou un Etat « religieux » ? Dans tous les cas, quelle est la situation de la population arabe dans l’Etat d’Israël et de la discrimination raciale que ne nient pas les Israéliens eux-mêmes ? Tout cela signifie que la vraie « démocratie », aux yeux d’Israël et des Etats-Unis, est celle qui réalise les intérêts d’Israël et des Etats-Unis, sans considération aucune pour le contenu et la nature du processus démocratique. Nous savons que les Etats-Unis, dans leur comportement avec les autres, considèrent que leurs propres intérêts constituent le premier critère pour formuler leur politique… Ils ont toujours eu des relations avec des régimes dictatoriaux pour leurs propres intérêts qu’ils placent au-dessus des principes de la démocratie et des libertés des peuples. La démocratie louée dans les régions de l’autorité autonome, dans le cadre de l’occupation, a été refusée lorsqu’elle a amené Hamas… La démocratie qui a amené Ahmadinajad en Iran est refusée aussi, elle est même entièrement refusée parce que l’Iran ne fait pas partie de l’alliance américaine qui admet Israël et veille sur l’intérêt américain dans la région ;

Finalement, il est probable que la démocratie permet à l’entité israélienne d’avoir un mécanisme meilleur pour la passation du pouvoir et l’administration de son conflit dans la région…

 


Question : Est-ce que la coexistence palestino-israélienne est possible dans le cadre d’un Etat laïc et démocratique unique ?

 


R. Shallah : L’alternative de l’Etat démocratique et laïc a été proposée par l’OLP à la fin des années soixante et au début des années soixante-dix, mais Israël l’a refusé, et aujourd’hui, on parle beaucoup de l’Etat unique bi-national. Beaucoup pensent que si Israël et les Etats-Unis ont accepté la solution de deux Etats, avec les conditions israéliennes évidemment, c’est par crainte d’arriver à l’Etat unique, surtout que l’équilibre démographique en Palestine sera bientôt favorable aux Palestiniens, certainement et clairement, à partir de 2010, selon certaines estimations. A partir de là, certains pensent que l’adoption de la solution de l’Etat laïc unique constitue la meilleure solution au conflit, dans le cadre de la situation internationale qui n’accepte et ne permet pas l’idée de la libération de la Palestine, qui signifie la disparition ou le démantèlement de l’entité raciste qu’est Israël.
 

Pour nous, nous n’acceptons pas cette alternative, pour plusieurs raisons :

1) D’abord, elle accorde à Israël et aux Juifs la légitimité de leur présence sur la terre de la Palestine, légitimité qu’ils n’ont pas. La nation a lutté, dès le début, sur la base de l’illégitimité de la présence sioniste en Palestine.


2) propager cette alternative supprime la culture de la lutte et de la résistance, et propage la culture de la soumission au fait accompli et à se préparer à vivre avec Israël, au moment où Israël refuse cette question et poursuit son agression pour consolider son projet en fixant Israël en tant qu’Etat purement juif.. Ce qui signifie qu’Israël prendra des défenseurs de cette alternative la reconnaissance de sa légitimité et de son droit à l’existence sur toute la Palestine, pour que notre terre et notre patrie la Palestine deviennent une seconde Andalousie, où Israël se consolide sur ses ruines en tant qu’Etat stable et sûr, en n’ayant pour d’autre but ou espoir que le fait d’y être acceptés, en tant que sujets, même de dixième zone !


3) je ne pense pas que la laïcité peut régler ce conflit saturé de symboles religieux, des deux côtés… Israël a été fondé et continue à utiliser les signes bibliques, talmudiques et les mythes pour les mettre au service du mouvement sioniste et créer Israël, et en face de cette invasion, l’arabité et l’islamité de la Palestine ont été affirmées. Le bagage religieux constitue, pour les deux parties, une force de mobilisation importante dans le conflit, du côté sioniste, pour attaquer et du côté palestinien, pour se défendre et résister. Que fait la laïcité de l’Etat unique avec l’arabité et l’islamité de la Palestine dans les cœurs et les consciences arabes et islamiques ? Comment se débarrasse-t-elle de « la judaïté » de l’Etat dans la conscience israélienne et le projet sioniste ? Qui peut convaincre un laïc en Israël, avant le religieux, de devoir abandonner une partie non négligeable des mythes fondateurs de cette entité, ou d’abandonner l’idée de la reconstruction du temple présumé sous la mosquée al-Aqsa ? En face, est-ce que le plus laïc parmi les musulmans ou les arabes peut abandonner une seule pierre de la mosquée al-Aqsa, ou de l’église de la Nativité ou du St Sépulcre ?


Ce conflit est assurément saturé de symboles et de croyances religieuses et idéologiques, et la démocratie laïque ne peut constituer un cadre pour le résoudre, surtout qu’Israël n’a pas occupé la Palestine au moyen des urnes, mais par le fer et le feu, en tuant et en expulsant son peuple vers toutes les parties du monde…. La solution est, à notre avis, de poursuivre le conflit, même par les moyens les plus simples, jusqu’à relever la nation et modifier le rapport de force..

 

Au cours de l’intifada des pierres, en 1987, le peuple palestinien a adressé un message très profond à Israël, et à tous ceux qui le soutiennent dans le monde, ce message dit que cette entité, son occupation et sa spoliation de notre terre et de notre partie sont refusées. Nous devons y résister par tous les moyens, et nous ne pouvons coexister avec…. La génération qui a grandi sous l’occupation a étonné le monde parce qu’elle se bat contre Israël, parce qu’elle poursuit ses soldats avec des pierres comme on poursuit un voleur en fuite. Mais la signification encore plus profonde, c’est que nos enfants ont lapidé Israël avec des pierres et le châtiment de la lapidation, dans notre culture et notre loi, est réservé à l’adultère. Israël est, aux yeux des peuples de la région, celui qui a commis l’adultère envers notre géographie, notre histoire et il mérite la lapidation et le châtiment jusqu’à la mort et la disparition de la carte de la région, pour que la Palestine revienne dans la géographie et l’histoire.

 


Q. Est-ce que les Etats-Unis peuvent se situer autrement que dans le rang israélien, ou être un juge équitable dans le conflit arabo-israélien ?


R. Shallah : Je ne pense pas que les Etats-Unis, dans les conditions régionales et internationales actuelles, puissent être autrement que dans le rang israélien et je doute qu’ils puissent l’être dans tous les cas, plusieurs facteurs historiques et réalistes nous amènent à le dire.


Sur le plan doctrinal, Israël est issu de la civilisation occidentale,…car la civilisation occidentale est saturée de l’esprit juif, tout comme Israël est saturé de l’esprit occidental ou américain. Quant à ce qu’on appelle la tradition judéo-chrétienne, elle a fait du soutien à Israël, en occident, et plus particulièrement aux Etats-Unis, une question qui ne se limite pas aux anglicans ou ce qu’on appelle les chrétiens sionistes ; du point de vue doctrinal et historique, les Etats-Unis voient dans Israël leur propre enfance, à cause de la manière dont les Etats-Unis se sont formés en tant qu’Etat, la réalisation de la prophétie biblique comme l’ont cru les pères fondateurs des Etats-Unis, au moyen des colons blancs venus au détriment des habitants autochtones du pays, les Indiens, exterminés par les nouveaux colons. C’est la même manière utilisée pour fonder Israël, la différence toutefois étant que les Palestiniens ne sont pas les Indiens, ils furent massacrés et expulsés, et non entièrement exterminés…


Historiquement aussi, nous savons que le président américain Truman a reconnu Israël onze minutes après la déclaration de la fondation d’Israël, le vendredi 14 mai 1948, puis les reconnaissances internationales se sont succédées… ce qui confirme que les Etats-Unis furent la sage-femme pour la naissance de l’Etat juif après que la Grande-Bretagne ait semé la graine par la déclaration Balfour en 1917.


La protection occidentale et américaine de l’Etat d’Israël s’est poursuivie dès le premier instant de sa naissance… Mais les Etats-Unis ont occupé la première place dans le soutien et la protection d’Israël au cours des décennies passées, le soutien multiforme et illimité à Israël, le veto face à toute résolution internationale dénonçant Israël ou faisant justice aux Palestiniens, la menace américaine envers toute partie dans la région et dans le monde qui menace Israël et qui tente de lui faire échec. Décrire la relation entre les Etats-Unis et Israël comme une alliance ou un partenariat, n’est pas précis et reste insuffisant.. Israël est presque le 51ème Etat américain au Moyen-Orient.


Quant à la discussion qui a lieu dans la région et le monde, après la chute de l’Union soviétique, et l’instauration du système mondial unilatéral, à propos de l’importance d’Israël pour les Etats-Unis, se demandant s’il constitue un apport ou un poids stratégique, les évenements ont prouvé que la discussion n’a aucune valeur… jusqu’à présent, il a lieu aux Etats-Unis, et sa dernière expression est probablement l’article puis le livre sur le lobby israélien, écrit par deux professeurs israéliens, Stephen Walt de Harvard et John Mirchaymer de l’université de Chicago, qui tentent de prouver que le soutien américain à Israël ne sert pas l’intérêt américain, et que les intérêts et la politique américaine vont tous dans le sens de l’intérêt d’Israël et sa sécurité et non le contraire… Cet état d’esprit existe aux Etats-Unis, mais dans un cercle très étroit et limité, et ne peut traduire le point de vue américain, tant que les ennemis d’Israël dans la région ne menacent pas les intérêts américains et qu’ils ne l’obligent pas à choisir entre leurs intérêts avec les Arabes et les musulmans ou la protection d’Israël… La réalité arabe ne se limite pas à son incapacité à produire cette équation, mais le régime arabe, dans sa majorité, se pose lui-même dans le panier américain et constitue avec lui une alliance et un partenariat dans la région, dont la principale priorité consiste à protéger l’existence et la sécurité d’Israël. Le rôle ou la position américaine, à notre avis, que ce soit les républicains ou les démocrates à la Maison Blanche, va accentuer l’alignement envers Israël, son soutien et sa défense, parce qu’il bénéficie d’une couverture et d’un soutien arabes, et notamment d’Etats dont le rôle est central, malheureusement, et nous ne voyons pas, à long terme, une administration américaine non alignée envers Israël.

 


Question : Est-ce que les stratégies actuelles, palestinienne d’une part et arabe de l’autre, sont-elles parvenues au niveau d’affronter le danger représenté par la stratégie israélienne ? Quelles sont vos propositions pour les ou la modifier si elles ne sont pas au niveau de la confrontation ?

 


R. Shallah : Il n’y a pas, malheureusement, de stratégie palestinienne ou arabe pour affronter Israël. La stratégie palesitnienne officielle, ou celle de la présidence de l’Autorité et de l’OLP, menée par Mahmoud Abbas, s’est achevée sur une seule expression, la négociation.. Il semble que ce soit la négociation pour la négociation, en toutes conditions et circonstances, quels que soient les actes commis par Israël, les crimes commis et le sang palestinien écoulé (..) S’il ne s’agit pas de négocier pour négocier, le cas est pire, car cela annonce des accords et des nouvelles catastrophes pour le peuple palestinien, comme les accords d’Oslo, et même pire !


(..) Nous savons que la stratégie actuelle d’Israël s’appuie sur plusieurs piliers, les plus importants étant :


1 – assurer le devenir d’Israël et consolider son existence en tant qu’Etat naturel et central dans la région, jouissant d’une supériorité militaire, économique, civilisationnelle qui lui garantit la domination et la souveraineté incontestées sur la région.


2 – Nouer des relations de voisinage avec le milieu arabe sur la base de la reconnaissance d’Israël et la normalisation avec lui, et empêcher toute stratégie arabe basée sur l’hostilité à Israël et empêcher les arabes et les musulmans de s’unir, de posséder toute puissance ou capacité menaçant l’existence d’Israël, notamment la capacité nucléaire.


3 – Reprendre la force de frappe et le prestige israéliens, en faisant face et en liquidant ce qui menace l’existence d’Israël, représentée par les forces de la résistance et du refus dans la région, représentée à leur avis par l’Iran, la Syrie, le Hezbollah, le Hamas, le Jihad islamique et les forces de la résistance en Palestine et toutes les forces vives de la région.


4 – Imposer la solution israélienne dans le conflit sur la Palestine, en aidant une entité chétive, dépendante et au service d’Israël, dont la tâche serait de protéger sa sécurité, et liquider toute résistance palestinienne actuelle et future.


(..) Mais le choix unique et l’insistance à adopter la paix comme choix stratégique, ne signifie pour l’esprit israélien que le fait que le régime arabe a depuis longtemps levé le drapeau blanc, et qu’il vit dans un état de soumission au projet israélien et américain dans la région… Cette position arabe s’appuie sur une équation fixe dans l’esprit de la plupart des dirigeants, s’ils veulent préserver leurs trônes et rester à la tête du pouvoir, ils doivent obtenir la satisfaction de Washington, et ne doivent pas alors s’opposer à la stratégie américano-sioniste dans la région, mais y collaborer et être en symbiose avec elle, et même à son service…


A partir de là, nous ne pouvons parler de la possibilité de mettre une stratégie arabe pour faire face à la stratégie sioniste et américaine dans la région que si les dirigeants réalisent que le soutien à Israël ou le silence sur ses crimes, le soutien aux intérêts américains et à la stratégie américaine dans la région n’est pas dans leur intérêt, en fin de compte.


La stratégie américano-sioniste est un projet colonial pour faire exploser la région


Suite et fin à http://www.alterinfo.net/-Israel-n-a-aucun-avenir-dans-la-region-Interview-de-Ramadan-Shallah,-secretaire-general-du-Jihad-islamique_a19794.html

_____________________________________________________________





gaza072006.jpg15.5.8

Pour une résistance de masse
non-violente contre Israël



Article déjà publié dans ce blog ! Pour le lire, voir à
http://r-sistons.over-blog.com/article-19246188.html

http://www.france-palestine.org/article8928.html


Entretien avec Moustapha Barghouthi | 11 mai 2008



_______________________________________________________________________________________



Le point de vue de l' UJFP : 60 ans !


A l’occasion du 60ème anniversaire de l’Etat d’Israël, l’Union Juive Française pour la Paix condamne toute célébration destinée à « blanchir » l’histoire de la naissance de l’Etat et sa politique actuelle visant à soumettre ou détruire le peuple palestinien. Dans le contexte actuel de guerre coloniale ininterrompue, de l’oppression de tout un peuple qui continue, du siège de Gaza qui se poursuit, la célébration n’est pas de mise, elle est indigne.

suite à http://www.ujfp.org/



Partager cet article
Repost0
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 03:39

 

 



Personnellement, dans un post, je lançais l'idée d'un
référendum avant chaque guerre.
 
Je soutiens cet appel,
et les autres qui sont proposés,
merci de les signer,
amis lecteurs !

Votre Eva


NB : Refusons catégoriquement les micro-puces ! Refusons que nos vies soient entièrement contrôlées ! On ne nous imposera pas un boulet !
Non à la main-mise de l'oligarchie sur nos vies !

________________________________________


Reçu  à l'instant :
 

" Je te fais suivre un message terrible !
En effet, sous couvert du risque de la maladie, de la sécurité,
toujours le même scénario psychologique
de la peur et de la sécurité,
on y est, pour l'implantation de micro puce !!
Quand on sait que nous sommes à exterminer aux deux tiers, l'alibi de la lutte massive contre la mort
est profondément cynique !! "
 Catherine

Les États-Unis et leurs alliés veulent micropucer
tous les citoyens pour prévenir
une pandémie de grippe aviaire.


Par Sorcha Faal - 24 Mars 2008

Des spécialistes russes en maladies contagieuses ont rapporté au Kremlin, aujourd'hui, que l'Organisation Mondiale de la Santé est disposée à approuver une « mesure d'urgence » rendant obligatoire pour tous les êtres humains de notre planète l’implantation dans leurs corps d’une micropuce récemment inventée qui serait capable d’empêcher la mort de plus d’un milliard de gens du virus H5N1, la grippe aviaire tant redoutée. 

suite à http://www.pleinsfeux.com/index.php



_________________________________________________________________________________________




Appel aux Européens : Empêcher la guerre
contre l’Iran

Par Michel Rocard, Yehuda Atai et Jean-Marie Matagne


http://acdn.net/

Appel aux Européens : Empêcher la guerre
contre l’Iran

Par Michel Rocard, Yehuda Atai et Jean-Marie Matagne

Par Michel Rocard, Yehuda Atai et Jean-Marie Matagne

Sous le titre « Européens, empêchons la guerre contre l’Iran », le quotidien "Libération" consacre une page de son édition du vendredi 16 novembre 2007 ("Rebonds", page 36) à cet appel lancé par MICHEL ROCARD, ancien Premier ministre, député européen, YEHUDA ATAI, membre du Comité israélien pour un Moyen-Orient sans armes de destruction massive, secrétaire exécutif du Réseau pour une Méditerranée sans nucléaire, et JEAN-MARIE MATAGNE, docteur en philosophie, président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN).

 

 


Nous en sommes avertis de toute part : les Etats-Unis sont sur le pied de guerre, prêts à bombarder l’Iran. Il ne manquerait plus que l’ordre présidentiel. Début octobre 2007, des dizaines de personnalités américaines politiques, religieuses, militaires, intellectuelles ou artistiques, ont appelé les chefs d’état-major, officiers et soldats des Etats-Unis à refuser tout ordre d’attaquer l’Iran. Cet appel sans précédent souligne à quel point le risque est réel de voir la guerre éclater dans les jours, les semaines ou les mois à venir, et impératif le devoir de prévenir ce risque. C’est pourquoi nous soutenons cet appel lancé outre-Atlantique et souhaitons l’élargir à l’Europe.

L’invasion de l’Irak par la coalition que dirigent les Etats-Unis était contraire à la charte des Nations Unies, et s’est révélée catastrophique. Une agression contre l’Iran serait tout aussi illégale et encore plus catastrophique.

La Charte des Nations Unies, article II, § 4, énonce : « Les membres de l’Organisation s’abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout Etat, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. » Comme l’observent les auteurs de l’appel déjà cité, l’Iran n’a pas attaqué les Etats-Unis, les Etats-Unis sont signataires de la Charte de l’ONU, toute attaque de l’Iran par les Etats-Unis serait donc illégale au regard de la loi internationale mais aussi d’après la Constitution des Etats-Unis qui reconnaît les traités comme loi suprême du pays - y compris bien sûr pour les militaires, qui ont prêté serment à la constitution.

Ces remarques valent tout autant pour les gouvernants, les militaires et les citoyens des Etats européens membres de l’ONU, qu’ils soient ou non alliés aux Etats-Unis dans le cadre de l’OTAN. Nous les appelons donc à refuser par avance toute coopération, toute aide politique, économique ou militaire et tout soutien logistique en cas de guerre.

La guerre qui se poursuit en Irak a fait des milliers de victimes parmi les militaires, des centaines de milliers dans la population. Elle représente une catastrophe écologique et sanitaire qu’on est encore loin de mesurer. Elle alimente les haines, le fanatisme et le terrorisme qu’elle était censée combattre. Une attaque contre l’Iran, quelles que soient ses cibles, ses méthodes et son ampleur initiale, aggraverait considérablement la situation en aboutissant à des résultats similaires, sans parler de ses effets désastreux sur l’économie mondiale. Ce serait encore pire si l’idée folle d’utiliser des armes nucléaires tactiques -qui existent- était mise en oeuvre pour empêcher l’Iran de construire, malgré ses dénégations, des armes nucléaires dont les récentes inspections de l’AIEA n’ont pas trouvé trace.

Le fier peuple iranien a supporté, sous la direction des mollahs, une guerre de huit ans contre son agresseur Saddam Hussein. Ce n’est pas en l’attaquant à nouveau qu’on l’éloignera de ces mêmes dirigeants. Ce n’est pas en faisant dans ses rangs des milliers ou des centaines de milliers de morts qu’on améliorera le respect de ses droits humains. Ce n’est pas en cherchant à vendre partout, sauf à l’Iran, de la technologie nucléaire, qu’on le convaincra de renoncer à cette technologie. Ce n’est pas en conservant et en modernisant leurs propres armes nucléaires comme le font les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne (outre la Russie, la Chine, l’Inde, le Pakistan et Israël), qu’on pourra exiger de l’Iran qu’il y renonce. Et ce n’est pas en continuant à bafouer l’article VI du Traité de Non Prolifération que les Etats dotés d’armes nucléaires peuvent exiger quoi que ce soit des autres Etats signataires du TNP, Iran compris. Non prolifération et désarmement nucléaires vont de pair. Il est urgent de l’admettre.

C’est même seulement en s’engageant dans la voie du désarmement nucléaire négocié, tel que prévu par l’article VI du TNP, que la Communauté Internationale a quelque chance de voir l’Iran offrir toutes les garanties concrètes et vérifiables, s’il en existe, qu’il ne se procurera jamais d’arme nucléaire. Cette spirale vertueuse devrait tout à la fois dissuader d’autres Etats de la région de vouloir « proliférer », et conduire les Etats nucléaires de facto comme Israël, le Pakistan et l’Inde, à s’engager eux aussi dans la voie d’un monde libéré de toutes les armes nucléaires et des autres armes de destruction massive, au Moyen-Orient comme ailleurs.

Refuser la guerre aujourd’hui, ce n’est donc pas accepter le statu quo ni repousser la guerre à demain. C’est au contraire donner à la diplomatie le temps, la chance et l’impératif d’aboutir à une solution globale de paix et de sécurité pour tous les Etats et tous les peuples du Moyen-Orient, et au-delà, pour toute la planète. C’est éviter de nouvelles larmes de sang. C’est permettre à la raison de prévaloir, à nos enfants et nos petits-enfants de vivre dans un monde moins violent, plus juste et plus humain. Sans guerre, sans armes ni menaces nucléaires.

L’Europe peut y contribuer. Les Européens doivent se dresser contre la guerre qui approche.

— 

-  Michel Rocard, ancien Premier ministre de la France, député européen, a participé à la « Commission Canberra » qui avait conclu à la nécessité d’un désarmement nucléaire intégral, et il a cosigné la Déclaration sur l’abolition des armes nucléaires rendue publique le 2 février 1998 par le général Lee Butler, ancien chef des forces nucléaires stratégiques des Etats-Unis.

-  Le Dr. Yehuda Atai, israélien, éditeur du "Monde de la Bible", est membre du Comité israélien pour un Moyen-Orient sans armes de destruction massive, et secrétaire exécutif du Réseau pour une Méditerranée sans nucléaire - “Mediterranean No Nuclear Neighborhood” (MN3).

-  Jean-Marie Matagne, docteur en philosophie, auteur d’une thèse sur « le pouvoir et la puissance » et « l’équilibre de la terreur », est président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire, dont il a défendu les idées comme candidat à l’élection présidentielle de 2002.


Version anglaise


Pour apporter votre soutien, vous pouvez signer cet Appel, en envoyant à contact@acdn.net un E-mail contenant :

— 1°) dans l’ordre suivant, vos :

-  prénom, NOM (en majuscules), titre ou profession, responsabilité dans l’association pour laquelle vous signez (s’il y a lieu), ville et N° de département (ou PAYS s’il s’agit d’une ville hors de France)

Ces indications pourront être rendues publiques (voir ci-dessous la liste des premiers signataires).

— 2°) pour nous permettre de vous contacter si nécessaire, vos :

-  E-mail personnel
-  adresse postale
-  téléphone

Ces indications ne seront pas rendues publiques.

Vous pouvez également écrire à :

ACDN, 31 Rue du Cormier - 17000 Saintes - FRANCE


_________________________________________________________________________________________



PACTE PACIFIQUE - http://acdn.net/

SEPT  ENGAGEMENTS  pour la PAIX et le DESARMEMENT


Mise en ligne le : 20 février 2007

Le PACTE ECOLOGIQUE de Nicolas Hulot a permis à des centaines de milliers de citoyens de s’exprimer, en réclamant au futur gouvernement français des mesures urgentes précises et justifiées. Mais une guerre nucléaire déclencherait en plus une pollution radioactive mondiale sans précédent.

Le PACTE PACIFIQUE le complète pour éviter que la folie de certains détenteurs de pouvoir ne réduise la planète en un monde de cauchemar et de désespoir.

 

Les puissances militaires mondiales détiennent quelque 27000 têtes nucléaires actives et le stock total des armements nucléaires et conventionnels est tel qu’il dépasse 1/2 tonne de T.N.T. par tête d’habitant.

Le monde va mal. Au lieu de consacrer ses efforts à résoudre les problèmes vitaux que lui posent sa croissance démographique et les effets, sur la planète qui l’héberge, d’une production et d’une consommation plus soucieuses des intérêts particuliers et immédiats que de l’intérêt général et à long terme, l’humanité se livre et se prépare à la guerre, sous la houlette de dirigeants moins sensibles au bien-être de leurs concitoyens ou des générations futures qu’aux ambitions de puissance flattées et exploitées par les groupes de pression militaro-industriels.

La guerre fait ses ravages non seulement dans les pays dont on parle : Tchétchénie, Afghanistan, Irak, Liban, Palestine... mais encore dans d’autres pays qui n’ont pas ou peu les honneurs des médias. Ainsi, 3 millions et demi de personnes ont été tuées en République Démocratique du Congo (RDC) entre 1998 et 2002, soit un « 11 septembre » tous les jours pendant 4 ans ! Plus de 300 000 enfants soldats sont actuellement impliqués dans des conflits. Entre 1997 et 2000, la torture « étatique » a été pratiquée dans près de 70 pays...

Un tiers des pays consacrent plus d’argent à leurs dépenses militaires qu’à leurs dépenses de santé. Les dépenses militaires mondiales ont augmenté de 34% sur la décennie 1996-2005, s’élevant pour la seule année 2005 à 1118 milliards de dollars, soit 2,5 % du PIB mondial ou 173 dollars par habitant. Dans ce total, les Etats-Unis se taillent la part du lion avec 48%, mais la France y a contribué pour 5 % (son budget militaire de 2007 s’élèvera à 47,7 milliards d’Euros) alors que sa population ne représente que 1 % de la population mondiale. Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine), qui sont aussi les cinq principales puissances nucléaires, sont responsables des 2/3 des exportations mondiales d’armes conventionnelles. 639 millions d’armes légères, produites par une centaine de pays, circulent dans le monde, soit 1 pour 10 personnes ; 6 milliards de munitions sont produites chaque année : une balle ou un obus pour chaque être humain.

Les quelque 27 000 armes nucléaires disponibles dans le monde, dont la moitié en alerte permanente, ont une puissance destructrice globale équivalant à près de 500 kilos de dynamite par être humain, enfants compris. Elles pourraient détruire plusieurs fois l’ensemble de l’humanité. Quelques dizaines d’entre elles peuvent à tout moment, volontairement ou non, provoquer une catastrophe qui fera des millions de victimes et rendra la planète infernale pour les survivants. Déjà actuellement, suite à l’emploi répété, depuis la « guerre du Golfe » de 1991, d’armes à « uranium appauvri », un « humanocide » silencieux est en marche. Il se traduit par l’apparition de pathologies regroupées sous le nom de « syndrome du Golfe » ou de « syndrome des Balkans », par l’augmentation galopante - également due aux retombées des essais nucléaires et à la détérioration de notre environnement par l’abus de produits chimiques incontrôlés - du nombre des cancers, et par un nombre croissant d’enfants non viables, présentant des anomalies monstrueuses.

Indifférents au malheur ambiant, les Etats et les lobbies financièrement intéressés poursuivent les recherches sur de nouvelles armes secrètes, basées par exemple sur la magnétohydrodynamique (MHD) ou sur les ondes électromagnétiques. La France construit au Barp, près de Bordeaux, le Laser Méga Joule destiné à mettre au point de nouvelles têtes nucléaires. Les Etats-Unis en font autant au N.I.F. (National Ignition Facility). De même, ils poursuivent leurs essais de missiles anti-missiles et ont lancé des programmes d’armes spatiales pour contrôler la terre depuis l’espace. Pour contrer cette menace, la Chine vient d’expérimenter avec succès un missile anti-satellite, qui a détruit l’un de ses propres satellites devenu inutile. Ainsi, « la guerre des étoiles » est en passe de devenir réalité. La Corée du Nord, la France, la Russie, la Chine, le Pakistan, l’Inde, l’Iran, ont tous testé des missiles (« vecteurs nucléaires ») à la fin de l’année 2006. Les armes nucléaire prolifèrent : en 1945, un seul Etat en possédait, ils sont 9 aujourd’hui. Combien demain ? "

Oui, le monde va mal, et il serait vain de croire possible un « développement durable » si l’humanité ne maîtrise pas enfin son destin en disant : « halte à la guerre ! », « halte à la préparation de la guerre ! », « oui au désarmement ! ». La guerre n’a jamais permis le moindre développement durable, sinon celui de la souffrance et de la mort. L’humanité est à la croisée des chemins. Notre pays peut contribuer à faire le bon choix.

Tel est le sens des 7 engagements de ce Pacte Pacifique, que nous vous invitons instamment à signer.

PACTE PACIFIQUE
SEPT ENGAGEMENTS pour la PAIX et le DESARMEMENT


1- Créer un grand ministère de la défense, du désarmement et de la coopération, chargé de conduire avec les moyens institutionnels et financiers conséquents et en liaison avec le Parlement, le président de la République, le premier ministre, le vice-premier ministre en charge du développement durable et chacun des ministres concernés, une politique de démilitarisation progressive de la France, de l’Europe et du monde.

2- Réduire progressivement le budget militaire, en particulier nucléaire, de la France, affecter les économies réalisées à la satisfaction de besoins sociaux, sanitaires, culturels, éducatifs, environnementaux et humanitaires, et agir aux niveaux européen et mondial pour que les autres Etats en fassent autant.

3- Organiser la coopération avec les pays en difficulté pour les aider autant que nécessaire à restaurer la paix, instaurer un développement durable, prévenir la guerre civile ou extérieure, la famine, la sous-alimentation, les pandémies, l’émigration massive, le terrorisme, la dictature, en subvenant à leurs besoins alimentaires, éducatifs, sanitaires et autres. A cette fin, créer un service civil international volontaire, redéfinir les missions des forces armées, favoriser les interventions civiles de paix, développer l’aide technique, les « micro-réalisations » partant des besoins exprimés localement, et les échanges culturels.

4- Consulter régulièrement le peuple français sur les principes et les moyens de la politique de défense et de coopération internationale de la France, l’associer à sa mise en œuvre, organiser un référendum pour toute décision importante engageant le pays.

5- Suspendre l’exportation des armes de guerre de toutes catégories, se préparer à cesser de les produire, et agir au niveau international pour obtenir l’interdiction des ventes d’armes et la mise en œuvre dans les meilleurs délais d’un désarmement progressif, général et contrôlé, s’appliquant en priorité aux armes radioactives dites « à uranium appauvri », aux bombes à sous-munitions (BASM), et aux nouvelles armes électromagnétiques qui, toutes, doivent être interdites et éliminées au même titre que les armes biologiques et chimiques.

6- Appeler tous les Etats nucléaires, signataires ou non du Traité de Non Prolifération (TNP), à négocier et adopter d’ici à 2010 un plan d’abolition des armes nucléaires et autres armes de destruction massive sous un contrôle international strict et efficace, annoncer que la France souhaite renoncer aux siennes, qu’elle suspend sans attendre l’issue de ces négociations ses programmes de nouveaux armements nucléaires, qu’elle en affecte les crédits à des usages civils, et que le peuple français sera dans les meilleurs délais consulté par référendum sur l’ensemble de cette politique.

7- Promouvoir un fonctionnement plus démocratique des Nations Unies, leur efficacité réelle et de nouveaux moyens, en particulier par la création d’une Agence pour les énergies renouvelables, les économies d’énergie et le bien-être durable, pour que l’ONU puisse répondre pleinement aux objectifs de sa Charte.

Je soussigné(e) approuve le "Pacte Pacifique" et m’engage à tout faire en tant que citoyen, électeur, candidat ou élu, pour mettre en oeuvre ou obtenir sa réalisation.

NOM et prénom :

Rue :

Code postal : __________Ville :____________________

Courriel :

Date :______________ Signature :

A imprimer et retourner à :

CDP 6 route de l’Atlantique, Le Huga, 33680 LACANAU OCEAN (France)

Par courriel à : Coordination pour le Désarmement et la Paix

Visitez le site du Pacte Pacifique

 

Pacte Pacifique


Pacte Pacifique



Mise en ligne le : 16 décembre 2007



____________________________________________________________________________


Appel à Référendum pour un désarmement nucléaire, biologique et chimique 

http://acdn.net/



Les stocks d’armes nucléaires (atomiques et thermonucléaires), dont la charge explosive, malgré leur réduction pendant la dernière décennie, équivaut à 350 000 bombes d’Hiroshima, soit près d’une tonne de dynamite par être humain, enfants compris, font courir à l’humanité de graves dangers de destruction et, dès à présent, comme divers accidents l’ont montré, d’irradiations. Deux nouveaux Etats nucléaires sont apparus ; d’autres pourraient le faire. Au sein du Traité de Non-Prolifération, les Etats-Unis, la Russie, le Royaume Uni, la Chine et la France ont pris publiquement le 19 mai 2000 « l’ engagement sans équivoque de réaliser l’élimination totale de leurs arsenaux nucléaires ». Mais cet engagement est resté à ce jour sans effet. Pire, la reprise de la course aux armes de destruction massive, voire celle des essais nucléaires, se profilent à l’horizon.

En cas de crise régionale ou internationale, rien ne permet d’assurer que les dirigeants civils ou militaires d’un pays détenant l’arme nucléaire s’abstiendraient d’employer celle-ci par anticipation, par représailles, ou en désespoir de cause. De tels échanges pourraient provoquer des millions de morts directes et indirectes, et constituer une catastrophe mondiale en rendant la planète invivable.

Tant qu’il existera dans le monde des armes nucléaires, et quel qu’en soit le nombre, ces risques subsisteront. Si les Etats nucléaires ne désarment pas, d’autres seront tentés de dénoncer les traités existants et de s’équiper à leur tour d’armes de destruction massive, soit nucléaires, soit chimiques ou biologiques. De plus, en l’absence du contrôle systématique, strict et efficace, qu’un tel désarmement implique, les armes ou matériaux atomiques pourraient tomber aux mains d’un terrorisme extra-étatique contre lequel aucune dissuasion nucléaire ne saurait jouer.

Par ailleurs, les forces matérielles et humaines consacrées à la recherche et au développement d’armes de destruction massive -théoriquement destinées à ne jamais servir- font cruellement défaut pour lutter contre les autres fléaux qui frappent l’humanité, dégradent son environnement, font le malheur des individus, entravent la prospérité des peuples, et sont eux-mêmes facteurs de guerre. Seul un processus de désarmement universel, portant en priorité sur les armes de destruction massive (nucléaires, biologiques et chimiques), négocié et dûment contrôlé à chaque étape, peut écarter de tels dangers et les éliminer à terme. Tous les pays, qu’ils détiennent ou non actuellement l’arme nucléaire, y trouveraient intérêt et doivent y être associés. Le désarmement nucléaire, indispensable en soi, en est la clé.

La France, en tant que puissance nucléaire partie prenante du Traité de Non-Prolifération, est à même d’initier et soutenir un tel processus. Elle prolongerait ainsi le rôle qu’elle a joué dans la signature du Traité de Paris sur l’interdiction des armes chimiques, en conforterait l’application, et rendrait au monde entier un immense service, conforme à l’idéal de liberté, d’égalité et de fraternité qu’elle proclame depuis 1789. C’est pourquoi les soussignés, à défaut de référendum d’initiative populaire, adressent aux autorités françaises le présent appel.

Le(la) soussigné(e) appelle le président de la République, les membres du Parlement et le gouvernement français, à examiner pour la soumettre à référendum la question suivante :

Voulez-vous que la France propose à toutes les nations de renoncer à sa force de frappe nucléaire et d’en démanteler les composants, dans le cadre d’un désarmement nucléaire, biologique et chimique, intégral, universel et contrôlé, et d’un véritable système de sécurité internationale ?




Appel à Référendum pour un désarmement nucléaire, biologique et chimique
Appel aux Européens : Empêcher la guerre contre l’Iran
APPEL DE PARLEMENTAIRES ET DE MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE
QUESTIONNAIRE CITOYEN
Etat d’urgence pour la Terre
Pour l’abandon sans conditions des armes à l’uranium appauvri par la France et l’interdiction universelle de toutes les armes radioactives


Appel mondial pour libérer la planète de toute les armes de destruction massive

                               
http://acdn.net/ 











________________________________________________________












http://le-krach.eu/


VOUS PENSEZ QUE LE MONDE EST TROP COMPLEXE
ET QUE DE TOUTES FACONS,  VOUS NE POUVEZ
RIEN Y FAIRE...
VOUS AVEZ TORT !


VOUS NE FAITES PLUS CONFIANCE AUX GRANDS MEDIAS,
VOUS EN AVEZ MARRE DES INFORMATIONS ASEPTISEES
ET VOUS CHERCHEZ DES SUPPORTS ALTERNATIFS
POUR VOUS ECLAIRER...
BIENVENUE DANS NOTRE CYBER ESPACE
IMPERTINENT ET POLITIQUEMENT INCORRECT !


Faites circuler ! La Liberté passera par l'information.


Le Krach démocratique est un outil d'information destiné aux Hommes libres qui veulent le rester.
Il est indépendant de toute organisation politique, associative, spirituelle ou religieuse.


Nous nous plaçons sous la protection de l'article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l'article 10 de la Convention européenne des Droits de l'Homme et l'article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, défendant le droit de tous à l'information et le droit à la liberté d'expression et d'opinion.

Conformément à l'Article 40 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée : Toute personne physique justifiant de son identité peut exiger du responsable d'un traitement que soient, selon les cas, rectifiées, complétées, mises à jour, verrouillées ou effacées les données à caractère personnel la concernant, qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées, ou dont la collecte, l'utilisation, la communication ou la conservation est interdite.
Formulaire de contact
Hébergeur : FREE
http://krach.democratique.free.fr 





Nous ne sommes pas des journalistes mais des citoyens avides d'informations. Les grands médias audio-visuels sont aujourd'hui à la solde des lobbies militaro-pharmaco-industriels. Ils ne sont plus libres et les journalistes intègres
sont petit à petit discrédités et limogés.

Internet devient le seul outil d'information crédible. De nombreux professionnels de l'information le rejoignent. Ceci explique les récentes lois sur les technologies de l'information destinées à supprimer le dernier outil à la disposition
des citoyens qui se veulent éclairés.

Ce que vous trouverez ici peut être qualifié de source "fiable". Nous vérifions et recoupons les informations. Chaque article est précédé de sa source. Les articles de l'équipe du Krach! sont mentionnés KK...
car, on peut le dire, on y est...
Ce que nous faisons est très égoïste : il s'agit de sauver notre peau, c'est à dire notre planète et nos enfants qui devront y vivre durant près d'un siècle.

Avant qu'il ne soit trop tard, copiez et diffusez ce que vous savez ! Copiez et envoyez, faites circuler l'info, utilisez votre messagerie, ça ne vous prend que peu de temps et c'est un des rares outils démocratiques
que nous avons encore à disposition !
Merci pour eux...


Krach économique, krach énergétique, krach démocratique... Le monde change. L'humanité est à un tournant décisif de son histoire mais elle n'y est pas préparée car maintenue dans une permanente désinformation.



http://le-krach.eu/


________________________________________________________________________________________



http://mondialisation.ca,
dernières parutions :



Les spéculateurs financiers tirent des profits de la famine mondiale
- par Stefan Steinberg - 2008-04-28
 
  Football, Checkpoints, Fayruz, Carla Bruni, Shin Beith et Falafels…
Une journée presque ordinaire en Cisjordanie occupée.
- par Julien Salingue - 2008-04-28
 
  René Naba : « Le monde arabe se trouve sous tutelle »
- par OummaTV - 2008-04-28
 
  Israël massacre les enfants à Gaza
- par Aljazeera - 2008-04-28
 
Regard sur la hausse des prix des denrées alimentaires dans le monde
Implications et nécessité de la solidarité internationale
- par Karl Müller - 2008-04-28
Quels sont les dessous et les implications des énormes augmentations de prix des denrées alimentaires au cours des deux dernières années?
Considérations sur une société fragmentée dans des territoires morcelés
- par Julien Salingue - 2008-04-27
Pas de doute, la Cisjordanie est sous occupation militaire.
  " Je n'ai pas vu la lumière du jour pendant trois mois et demi..."
Entretien avec A., incarcéré pendant deux ans et demi
- par Julien Salingue - 2008-04-25
 
  « Nicolas Sarkozy semble vouloir aider tous les Français, sauf Salah Hamouri ».
Rencontre avec les parents de Salah Hamouri, jeune Franco-Palestinien condamné à 7 ans de prison
- par Julien Salingue - 2008-04-25
 
Les soldats d’Israël ont fait de Gaza un tombeau
Israël, État voyou ?
- par Silvia Cattori - 2008-04-24
« Ce qu’Israël fait subir aux Palestiniens est une abomination » a déclaré l’ancien Président des Etats-Unis, Jimmy Carter, lors de sa récente tournée au Moyen Orient.
  Sauvez l'avenir de nos étudiants
- par Ziad Medoukh - 2008-04-24
 
Le lion et la gazelle
- par Uri Avnery - 2008-04-24
Les Juifs du monde entier célébrent le Seder, la seule cérémonie qui unisse les Juifs de partout dans le mythe fondateur de la judéité : la sortie d'Égypte.
  Les Etats-Unis et l'Iran mènent des discussions 'secrètes' sur le programme nucléaire
- par Anne Penketh - 2008-04-22
 
  L'autre crise mondiale : la ruée sur les biocarburants fait monter le prix des aliments
- par Paul Vallely - 2008-04-22

____________________________________________________________________________________


"Le monde est dangereux à vivre !
Non pas tant à cause de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux qui regardent
et laissent faire !"
Albert Einstein




Partager cet article
Repost0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 19:19



http://fr.wikipedia.org



Amis lecteurs, 

Merci de ne lire ces quelques lignes qu'après avoir lu mon article publié ce jour, juste avant ce post. En effet, elles prolongent mes interrogations d'hier à la suite d'un courriel reçu. Merci de vous y reporter !

Il s'agit d'un sujet que je tiens à soulever, car il pourrait être déterminant pour la compréhension des événements à venir - comme il peut expliquer, aussi,  des événements récents dramatiques (guerre d'Irak).

Il est très grave, car il s'agit ni plus ni moins pour les maîtres du monde, que de faire de la politique en fonction d'interprétations bibliques - qui sucitent d'ailleurs les réserves de l'Eglise protestante.

Il va de soi que c'est intolérable pour nous citoyens.

En tous cas, voici ci-joint le courriel et le texte qui m'ont été envoyés à la suite de ce post. Il peut sembler grotesque d'insérer dans ce blog un texte comme celui que je vous propose, et pourtant quand on connaît l'importance des événements qu'il contient pour Bush (et son équipe), c'est à dire en définitive pour les décisions qu'il va prendre d'ici la fin de son mandat - et vous voyez à quoi je fais allusion : la guerre contre l'Iran, la Syrie, le Liban et ainsi de suite... - il est utile d'en connaître la teneur.

Quant à nous, nous devons impitoyablement dénoncer les dérives de tels choix, sachant qu'on ne fait pas de politique en fonction de versets bibliques - tout en pourfendant d'ailleurs la confusion des genres - politiques et religieux - chez les Musulmans, ce qui est une hypocrisie de plus !

Il faut voir la réalité en face : Nous sommes en présence d'illuminés qui se croient investis d'une mission divine, cela est intolérable, et vous me permettrez à moi pourtant croyante, de le dénoncer.

J'en profite pour attirer votre attention sur les derniers textes de Michel Collon, qui une fois de plus tire la sonnette d'alarme sur les périls qui menacent le monde, et la démocratie en particulier dont se revendiquent là aussi hypocritement, tous les imposteurs à la tête des plus grandes nations occidentales.

Mes amis, la Bolivie est en danger de BALKANISATION, on ne va pas nous refaire le coup de la Yougoslavie pour le seul profit des multinationales. Soyons tous vigilants, et dénonçons sans cesse les projets criminels d'atteintes aux droits légitimes des peuples.

Votre Eva

TAGS : Bible, Irak, Iran, Syrie, Liban, Yougoslavie, Balkanisation, Bush, démocratie, Musulmans, multinationales...


__________________________________________________________________________________________


                     
                       Message d'Arthenice, suite



Eva,
J'ai appelé mon ami Jean au sujet de Gog et Magog
Il m'a dit immédiatement qu'ils étaient liés à  l'avénement messianique
Et en effet en lisant le texte que je t'ai copié il s'agit bien de ça
La guerre de Gog et Magog a lieu à  l'occasion de la fête des cabanes juives soit
 
Du 14 Octobre 2008 au 21 Octobre 2008

Souccoth est la fête de la solidarité humaine.
Nos Sages nous enseignent (Soucca 55b) que les 70 sacrifices présentés durant les sept jours de Souccoth correspondent aux différentes Nations. Ainsi, Souccoth représente depuis toujours la fête des Nations unies, la fête de l'humanité.

Si nous observons les autres croyances issues de la nôtre, nous constatons avec étonnement que si elles nous ont emprunté presque toutes nos fêtes qu'elles ont défigurées, elles ont épargné quelques-unes à  l'approche de l'hiver, Pourquoi ?

La Soucca est le symbole de l'insécurité du peuple juif dans ses pérégrinations. La survie dans cette habitation instable est conditionnée par les caprices du temps et des saisons, reflétant la condition du juif en Diaspora.

Les autres peuples, toujours solidement ancrés dans leurs pays, ne voulaient pas d'une telle fête qui rappelle la précarité de L'existence humaine . Les Nations sont incapables de se réjouir dans une résidence temporaire. Qu'elles s'interrogent sur notre étrange destinée. Un peuple qui est parvenu à  surnommer la fête symbolisant son insécurité matérielle " Fête de la Joie " est impérissable.

A travers les feuillages qui recouvrent la Soucca ou doit pouvoir observer les étoiles dans le ciel. Nous apprendre à  diriger constamment nos regards vers le ciel, voilà  le but de chaque fête juive et de toutes les lois de la Torah.

Texte copié sur Gog et Magog
C'est incroyablement intéressant !!



________________________________________________________________________________________



 

La Guerre de Gog et de Magog


http://kountras.magic.fr/k67gog.htm

 

La revue KOUNTRASS paraît depuis quatorze ans.

Elle présente, tous les deux mois, une somme de connaissance et d'information conçue et publiée à Jérusalem par un groupe de réflexion et de recherche francophone.

 

La guerre de Gog et de Magog désigne la guerre de la fin des temps, une guerre impitoyable, associée à la venue du Messie.

En une période troublée comme la nôtre, il nous a semblé intéressant d’éclaircir certains points à son sujet. Une lecture des nombreuses prophéties la concernant nous révèlera qu’elle consiste en une guerre mondiale entre l’Occident et les pays arabes avec pour décor Israël ! La période actuelle ne semblerait-elle pas être propice à un tel développement ?

Mais bien sûr, tout rapprochement entre l’histoire contemporaine et ces prophéties n’est qu’hypothétique, car, nous dit le Rambam, nul ne connaîtra le déroulement de ces événements avant qu’il ne se soient effectivement produits.

 

 


 

Les grandes prophéties

De grandes prophéties dans Ye’hezqel/Ezéchiel sont consacrées à cette guerre (chap. 38 et 39). Le prophète doit lancer un avertissement à Gog, au pays de Magog : ce dirigeant et son peuple, alliés à nombre d’autres nations, se dressent contre Israël comme une " Choa " (c’est l’expression hébraïque employée par le verset...). Et D. assure que cet événement, prévu depuis les temps les plus anciens, sera l’occasion d’une grande sanctification de Son nom. La colère divine se déchaînera contre Gog, et les éléments naturels eux-mêmes participeront à sa défaite et à sa destruction. Puis, D. ramènera Son peuple sur Sa terre.

Cette même guerre semble être annoncée dans Zecharia/Zacharie (chap. 14), où est décrite une guerre effrayante autour de Jérusalem, à laquelle participeront tous les peuples, et qui se terminera par une intervention divine d’une ampleur exceptionnelle.

Les versets dévoilent ainsi les grands bouleversements qui suivront cette guerre : le Mont des Oliviers sera coupé en deux, un fleuve en sortira et fera refleurir tout le désert de Judée, lequel prendra l’aspect d’une plaine (id.).

De nombreux autres versets dans les textes bibliques font allusion à ces événements hors du commun. Quand le verset dit "Toutes les Nations m’encerclent" (Psaumes 118,10), Rachi explique que c’est lors de la guerre de Gog et de Magog que toutes les Nations viendront assiéger le peuple juif. Un autre verset (id. 99,1) parle des "peuples [qui] tremblent", faisant allusion encore à ce même épisode (On retrouve encore des références à cette guerre dans d’autres textes des prophètes : Yirmiahou/Jérémie 30 ; Daniel chap. 11 et 12 ; Yoël chap. 4 ; Psaumes chap. 83 selon le Seforno).

Qui sont donc ces peuples ? Qu'avaient-ils en projet ? Quand et où cette guerre doit-elle avoir lieu ? Quelles en seront les conséquences ? Autant de questions sur lesquelles nous allons nous pencher.

Il est intéressant de noter que de nombreux peuples, tant du monde chrétien que musulman, ont aussi des traditions concernant ces "événements eschatologiques". Elles prennent généralement leur source dans notre propre tradition, à l'image de nombreux autres thèmes transmis par les autres religions, et puisées dans nos réfrérences...

Qui sont Gog et Magog ?

A priori, Magog est un peuple dont l’identité est connue : ce nom apparaît en effet déjà dans la Genèse comme étant celui d’un peuple descendant de Jépheth, l’un des fils de Noa’h/Noé (Beréchith/Genèse 10,2). Cette branche est celle à laquelle est affiliée également la Grèce, donc tous les peuples occidentaux.

Gog, lui, est désigné dans les versets d’Ezéchiel comme un prince dirigeant d’autres peuples, ceux de "Méchekh" et de "Touval", eux aussi descendants de Jépheth.

Le Talmud de Jérusalem (Meguila 1,9) fournit une précision concernant le nom actuel de "Méchekh" : il s’agit de "Missia", ce que le commentaire Pené Moché transforme en "Moskwa"... Moscou !

Dans son commentaire sur Ye’hezqel 32, 17, le rav Yits’haq Avravanel identifie les différents descendants de Jépheth selon Flavius Josèphe, de la manière suivante : les Français résidant sur les bords de la Seine, les habitants de la Bretagne résidant sur la Loire, les descendants de Touval habitant à Pise, ceux de Tirass qui sont les Anglais, les fils d’Achkenaz sont les Allemands, les Kitiim du verset sont les Romains habitant en Campanie sur le fleuve du Tibre, les descendants de Tarchich résident en Toscane, enfin Yavan qui est connue comme étant la Grèce. Il se peut donc que toute l’Europe descende de Jépheth. Quant à Magog, il n’est pas mentionné par Flavius Josèphe, mais il fait partie également de la descendance de Jépheth, ajoute le rav Avravanel.

D’autres auteurs affirment que l’on ne connaît plus l’identification exacte de ces peuples, car les noms d’origine des nations ont disparu (Malbim sur Ye’hezqel 38,8 et Radaq, ibid.).

Mais en fait, connaître l’identité exacte de ce prince et de ce peuple n’a pas grande importance. En effet, Gog et Magog comme la personnalité du Messie lui-même, bien que décrits comme étant des personnages précis, ne sont pas définis nommément mais représentent des fonctions à pourvoir (cf. Kountrass no 36) – il est vrai que certains font du Machia'h ben Yossef une période, et non un homme, en s’appuyant sur une tradition provenant du Gaon de Vilna et rapportée dans un ouvrage du nom de Qol haTor – cf. notre numéro sur le Gaon en p. 45 –, mais, sans rentrer dans la polémique qui s’est déclenchée quant à la véracité de cet ouvrage et de cette tradition, il n’en reste pas moins que tous les avis en présence s’accordent sur le fait que le Machia'h ben David est, lui, un homme. Il peut exister des hommes aptes à remplir le rôle du Messie et des situations propices à leur venue, mais pour divers raisons cela ne se produit pas.

On a ainsi récemment beaucoup insisté sur une notion de "Messie" potentiel, "‘hezquath Machia'h", selon l’expression du Rambam.

La source de cette idée est sans doute une Guemara dans Sanhédrin (94a), qui nous révèle que cette potentialité existe aussi en ce qui concerne Gog :

Le Saint, béni soit-Il, a voulu faire de ‘Hizquiahou [le roi Ezéchias] le Messie, et de San’hériv [le roi d’Assyrie, qui est venu assiéger Jérusalem] Gog et Magog. L’Attribut de Justice a déclaré devant le Saint béni soit-Il : "Maître du monde ! Le roi David a prononcé devant Toi nombre de chants et de louanges, pourtant Tu ne l’as pas fait Messie – Ezéchiasdevant lequel Tu as fait tous ces miracles, le ferais-Tu Messie!’’ Ni le roi Ezéchiasne fut nommé Messie ni San’hériv, son adversaire, Gog.

Il s’agit de fonctions virtuelles, qui peuvent être attribués selon les mérites de la génération et de la personne à différents individus. Il peut y avoir donc des périodes où l’on peut assigner le rôle du Messie à une certaine personne, et celui de Gog à un pays donné, sans finalement se tromper. Rabbi Aquiva a ainsi pensé que Bar Kokhba était le Messie – et sans doute Rome détenait-elle alors le rôle de Gog. Beaucoup plus tard, on a aussi tenté d’identifier les guerres napoléoniennes à ce phénomène ("Gog et Magog" est le titre d’un ouvrage de Buber, présentant d’une manière approximative les opinions des divers dirigeants ‘hassidiques à propos de Napoléon, une partie d’entre eux ayant effectivement pensé que l’Empereur était Gog).

Tous les pronostics sont donc possibles.

Une lecture attentive des sources prouve en tout cas que la guerre de Gog et de Magog ne sera pas une guerre comme toutes les autres, comme nous allons le constater.

Une guerre contre D. !

Pourquoi la révolte d’Avchalom (Absalon) a-t-elle été juxtaposée à la guerre de Gog et de Magog ? Pour te permettre de répondre, si l’on t’interpelle en te disant "Est-ce que l’on peut trouver un serviteur qui se révolte contre son maître ?", que l’"On trouve bien le cas d’un fils qui s’est révolté contre son père [Avchalom contre David] !" (Berakhoth 10a).

Aussi surprenant que cela puisse donc paraître, cette guerre sera avant tout une guerre de négation du principe religieux sur terre. Tels des enfants refusant l’existence de leur Père,

Gog et Magog se diront : "Nos prédécesseurs étaient des sots : ils ont voulu combattre Israël, sans penser qu’ils avaient un maître au dessus d’eux. Moi, je n’agis pas ainsi : je commence par attaquer leur maître !" Et D. répondra à Gog : "Coupable que tu es, c’est contre Moi que tu t’engages ? Je te jure que Je menerai la guerre contre toi...", comme il est dit: "D. est devenu le roi sur toute la terre"" (Midrach Wayiqra rabba 27,11).

Une guerre totale

Cette guerre concernera la globalité des nations :

Je vais t’entraîner, Je mettrai des crochets dans tes mâchoires et Je te ferai sortir, toi et toute ton armée, chevaux et cavaliers, tous vêtus magnifiquement, en foule énorme, avec rondaches et boucliers, tous armés de glaives. La Perse, l’Ethiopie et Pout seront avec eux, tous munis de boucliers et de casques. Gomer et toutes ses légions, la maison de Togarma, l’extrême Nord et toutes ses légions - des peuples nombreux seront tes auxiliaires [...]. Tu monteras comme un ouragan, tu viendras comme la nuée pour couvrir la terre..." (Ye’hezqel 38, 4 - 9).

Et encore :

Ils se disent : "Allons, rayons-les du nombre des nations, que le nom d’Israël ne soit plus mentionné!" Car, d’un commun accord, ils prennent des résolutions, contre Toi ils font un pacte. Les tentes d’Edom et les Ismaélites, Moabites et Hagrites..." (Psaumes 83, de 5 à 7).

Le Midrach exprime la chose de manière encore plus radicale :

"Gog et Magog" représente 70 en guematria, car s’y retrouveront les soixante dix peuples (Tan’houma Qora’h 12).

Le Maharal écrit à ce propos : "La venue de Gog et de Magog est une grande catastrophe, car un nombre considérable d’individus vont se rassembler, d’une façon sortant de l'ordinaire et effrayante, comme il est dit "Pourquoi les peuples s’émeuvent-ils"" (Gevouroth haChem, 3ème introduction).

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les versets eux-mêmes décrivent la venue de ces peuples sur Israël comme une "Choa". Il est vrai que l’emploi de ce terme dans le sens actuel n’a été adopté que récemment, et qu’il est même désapprouvé par rav Yits’haq Hutner qui refuse l’idée que l’on accorde une telle appellation au génocide nazi. Mais le sens n’en est pas moins là et il se cache derrière ce mot une épreuve épouvantable.

La guerre finale

"Quelle est la guerre après laquelle le peuple juif sera sauvé pour ne plus être asservi ? C’est la guerre de Gog et de Magog", dit le Sifri (Beh’alothekha 76). Elle marquera donc un changement radical dans l’histoire du monde.

En fait, selon nos sources, elle aura lieu autour de la venue du Messie : "...Le jour du combat" – le jour où les deux mondes se rencontrent, celui-ci sort, et le monde futur arrive" (Chimoni Tehilim chap. 14, § 888).

Ou encore, le verset : "Tu couvres ma tête de ta protection le jour du combat" (Psaumes 140,8) fait référence selon le Midrach, au jour où les deux mondes s’embrassent l’un l’autre" (Chim'oni Wayiqra 23, § 843).

On lit également dans les avertissements lancés par Moché : "Vous serez frappés par le mal à la fin des temps" (Devarim/Deutéronome 31,29). Selon le Ba’al haTourim (ad loc), les trois initiales des mots employés par le verset cité ci-dessus équivalent, en hébreu, à "Gog". Il s’agit donc d’une guerre qui aura lieu dans les périodes finales de l’histoire telle que nous la connaissons, dans ces périodes-là où le Messie viendra.

(NB Eva : Et n'avons-nous pas actuellement les signes de la fin des temps ? Par exemple, un mot - je ne me souviens plus lequel - signifierait Tchernobyl, catastrophe annonciatrice de la fin des temps)

Cependant, la chronologie des événements n’est pas totalement définie. Si nos Sages annoncent que le Messie, descendant de Yossef, meurra pendant cette guerre (Rachi Soucca 42a), le Rambam précise en revanche que deux voies sont possibles : il se peut que Gog et Magog entrent en guerre contre un Messie déjà venu quelque temps auparavant, ou qu’au contraire ce Messie intervienne au cour de ladite guerre de Gog et de Magog, mais y périsse avant que le second Messie n’arrive, celui descendant de David (Rambam Hilkh. Melakhim 12,2). Cet auteur conclut en disant que l’on ne connaîtra la vraie solution que lorsqu’elle se déroulera devant nos yeux...

Une guerre annonçant des temps meilleurs

Le Saint béni soit-Il dit : "Dans ce monde-ci, J’ai fait payer l’Egypte par les dix plaies, mais dans le futur Je le ferai par Gog et par Magog, comme il est dit: "Je ferai justice par la peste et le sang"" (Ye’hezqel 39) (Tan’houma Waéra 10). C’est donc que cette guerre se terminera par une grande intervention divine.

Dans les temps futurs les peuples pénétreront en Erets Israël pour y faire la guerre. Que fera D. ? Il sortira et luttera contre eux (Chim'oni 23, § 843).

(Eva : Cela rejoint la position des Juifs orthodoxes pour qui les Israéliens n'ont pas à combattre eux-mêmes, mais seulement Dieu de manière miraculeuse. NB Le mot D. signifie Dieu en Hébreu, les Juifs ne prononcent jamais le nom de Dieu)

Le Netsiv y voit le début d’une libération du peuple juif de l’emprise des forces du mal : "Et vous serez délivrés de vos ennemis" (Bamidbar/Nombres 11,29) – et non pas juste de ceux qui vous oppressent. Le Sifri met également ce verset en relation avec la guerre de Gog et de Magog, tout en expliquant qu’il y est question d’une promesse de liberté pour le peuple juif concernant également un affranchissement de l’ennemi qui réside dans le cœur. Tous reconnaîtront la grandeur d’Israël et accepteront D. comme Roi (Netsiv ad loc).

La guerre de Gog et de Magog viendra même compléter la libération commencée lors de la sortie d’Egypte : "Leur pâte n’a pas eu le temps de monter, comme il est dit "Il les expulsera"" (Haggada de Pessa’h). Car si les enfants d’Israëlavaient atteint le cinquantième degré d’impureté, ils auraient malgré tout été délivrés, et les forces du mal auraient été totalement détruites. Ces mécréants [les Egyptiens] l’ont senti, c’est pourquoi ils les ont expulsés avant terme. Mais à l’avenir "vous ne sortirez pas avec urgence", car Gog et Magog s’opposeront jusqu'au bout à la royauté divine, et leur chute sera définitive (Sefath Emeth Pessa’h 5654).

Les trois raisons de cette guerre

Les commentaires indiquent que cette guerre comporte en fait trois implications :

– la sanctification du Nom divin (cf. Radak Ye’hezqel 38,4 ; id. Zekharia 14,9 ; Malbim Ye’hezqel 38,15, etc., cités dans ‘Hayoun p. 47)

– la punition des fautes des nations envers le peuple juif (cf. Rachi Ye’hezqel 38, 8; Malbim ad loc ; id. sur Zekharia cité)

– la purification du peuple juif de ses convertis non sincères et de ses mécréants (d’après le verset Zekharia 13,9 ; Rachi ad loc, et ‘Avoda Zara 3b ; Metsoudath David sur Zekharia ad loc).

Les conditions dans lesquelles cette guerre se déroulera

L’une des caractéristiques essentielles est qu'elle aura lieu en Erets Israël. Il est déjà question de Juifs qui y habiteront : "Après qu’ils [les enfants d’Israël] s’installeront sur leur terre, alors Il fera venir Gog et Magog" (Malbim, Devarim/Deutéronome 32,43).

Ce même auteur écrit ailleurs : "Longtemps avant la délivrance, une petite partie des exilés se réunira à Jérusalem [il n’y a pas plus de 30 % de la totalité des Juifs en Erets Israël aujourd’hui !], puis aura lieu la guerre de Gog et de Magog, et enfin le rassemblement total de la gola" (Malbim Ye'hezqel 32,18).

Les trois guerres

Cependant, ce n’est pas une seule guerre de Gog et de Magog que nous attendons, mais trois guerres ! "A trois reprises Gog et Magog se soulèveront contre Jérusalem. La troisième fois, Gog arrivera jusqu’à la ville de Jérusalem..." (Chim’oni Zekharia 12, § 579. Rav Yits’haq Avravanel, dans Ye’hezqel 32, 32, décrit ces guerres comme des "guerres qui sèmeront la panique", "chel mehouma").

Il existe à ce propos une remarquable tradition, qui remonte au ‘Hafets ‘Hayim z. ts. l. (et rapportée par son éminent disciple, rav El’hanan Wasserman, ã"éä, lors de son séjour à Londres à la veille de la seconde guerre mondiale, selon le témoignage de rav Eliyahou Lapian z. ts. l. dans le Lév Eliyahou Chemoth parachath Yitro 172). Cette personnalité considérable du peuple juif déclara lors de la première guerre mondiale que celle-ci était la première guerre de Gog et de Magog ; il annonça également qu’à peu près vingt-cinq ans plus tard aurait lieu une seconde guerre mondiale beaucoup plus dramatique ! Rav Wasserman a transmis ces choses-là, répétons-le, avant la seconde guerre mondiale, durant laquelle il devait disparaître). Quant à la troisième... "Elle est un temps de souffrance pour Ya’aquov, et il en sera sauvé".

(Ceci confirme également, comme nous l’avons dit, que le terme de "guerre de Gog et Magog" est générique : autrement, comment comprendre cette identification du ‘Hafets ‘Hayim, admettant que la première guerre mondiale puisse être la première étape de cet affrontement de Gog et de Magog, alors que les nations concernées à chacune de ces guerres sont différentes : les Français et les Allemands lors de la première guerre mondiale, tandis que lors de la seconde guerre mondiale il s’agit de l’Allemagne contre l’Europe, puis contre l'Amérique et la Russie. Les Arabes ne sont pas intervenus à ce stade. Autrement, comment comprendre cette identification remarquable proposée par le 'Hafets 'Hayim, selon laquelle l'identité de Gog et de Magog peuvent changer.)

En revanche, le rav Yist’haq Avravanel (dans son commentaire sur Zekharia/Zacharie 14,3) a quant à lui, identifié les trois phases de cette guerre par : 1. Celle de Titus lors de la destruction du Temple ; 2. Celle des Croisés venus en Terre Sainte au Moyen Age et la mettant à feu et à sang ; 3. Celle à venir. Dans cette optique, ces trois guerres, il faut le noter, ont en commun qu’elles ont effectivement mené ou mèneront ces peuples guerriers jusqu’à Jérusalem.

La troisième phase

La question se pose alors avec d’autant plus d’intensité : quand, comment et où aura lieu la troisième et ultime phase de ces trois guerres ?

Il est clair, ainsi que nous l'avons déjà prouvé, que cette guerre aura lieu en Erets Israël.

Selon les grands commentateurs classiques de la Tora, le rav Yits’haq Avravanel et le Malbim, l’histoire de la guerre de Gog et de Magog se déroulera de la manière suivante :

les Chrétiens viendront occuper l’Egypte, puis Erets Israël, arrivant jusqu’à Jérusalem, et les pays musulmans se lèveront contre eux, dans leur crainte que l’impérialisme occidental n’amène une conquête totale des pays musulmans.

Les Chrétiens, descendants des Romains qui ont détruit le deuxième Temple, livreront donc une bataille aux portes de Jérusalem contre les peuples héritiers historiques des Assyriens, qui ont détruit le Premier Temple.

Les deux groupes se détruiront mutuellement, quand, au milieu de la mêlée, le Messie fils de Yossef apparaîtra, pour périr lui aussi dans cette grande guerre (rav Yits’haq Avravanel sur Ye’hezqel 32,17; Mayané haYechoua’ du rav Avravanel, commentaire sur Daniel, Mayan 11, Tamar 8, p. 294 de l’édition courante).

Mais finalement les Musulmans auront le dessus, poussant leur marche victorieuse jusqu’à Rome, qu’ils détruiront définitivement.

Le Malbim présente la guerre d’une manière quelque peu différente : les Chrétiens et les Arabes se rendront ensemble en Erets Israël pour livrer une guerre commune contre le peuple juif, et ils finiront par se faire la guerre entre eux, car "les Arabes chercheront à conserver pour eux la ville de Jérusalem" ce qui amènera les Chrétiens à se retourner contre eux !

Une guerre atomique ?

Une tradition spécifique, rapportée au nom du Gaon de Vilna, laisse penser que cette guerre serait atomique. En effet, on rapporte la tradition suivante, remontant au Maguid de Jérusalem, rav Ben Tsion Yadler (début du XXème siècle) : ce serait en allusion aux affres de la guerre de Gog et de Magog qu’à Souccoth, durant les Hocha’anoth (*), on prie que D. nous sauve des "trois heures". De quelles trois heures s’agit-il ? Selon le Gaon des trois heures que durera la guerre de Gog et de Magog... Inutile d’expliquer aujourd’hui, à la fin du siècle de l’atome, des guerres chimiques et biologiques, comment une guerre aussi courte pourrait avoir lieu et être effrayante.

' ' '

On le constate donc, les sources sont nombreuses, et si la troisième phase doit être celle qui sera décisive, et la plus terrifiante, on peut mieux comprendre les paroles du rav Sa’adya Gaon (Emounoth veDé’oth VIII,5), qui écrit : "Loué soit Celui (NB Dieu) qui a voulu notre bien, en nous prévenant de l’arrivée de ces douloureux événements: de la sorte; ils ne nous surprendront pas et ne nous entraîneront pas au désespoir."r

(*) Ces textes que l’on récite lorsque l’on fait le tour de la Bima le matin, pendant les prières de la fête – notons ici que la tradition veut que la guerre de Gog et de Magog ait lieu à Souccoth, de là cette prière, et de là également le choix fait par nos sages du temps de la Guemara des textes des Haftaroth de la fête de Souccoth (cf. Radaq Yecha’yahou 66,23)...

Courte bibliographie :

Rares sont les ouvrages systématiques qui ont été rédigés à ce propos. Ceci donne encore plus de valeur au travail effectué par le rav Yehouda ‘Hayoun dans son livre "Otseroth A’harith haYamim", 5753/1993, Benei Braq


_________________________________________________________________________________________



http://www.dissident-media.org/infonucleaire/jeune.jpg




A Saintes du 9 au 11 mai 2008

3e Rencontres internationales pour le désarmement nucléaire, biologique et chimique
Sous le haut patronage de M. Tadatoshi Akiba, maire d’Hiroshima

Première ville de France à avoir adhéré, en juin 2000, au réseau mondial « Abolition 2000 », Saintes est depuis lors le siège de rencontres nationales et internationales pour l’abolition des armes nucléaires et autres armes de destruction massive : premières Journées du Désarmement Nucléaire (mai 2001), au cours desquelles la « Flamme du désarmement nucléaire » est allumée ; Colloque « Pourquoi et comment sortir du nucléaire civil et militaire ? » (2003) ; Rencontres Internationales pour le Désarmement nucléaire, biologique et chimique (RID-NBC) tous les deux ans depuis 2004. En mars 2008, le Conseil municipal de Saintes a décidé à l’unanimité l’adhésion de la Ville aux "Maires pour la Paix" et apporté son soutien aux 3e RID-NBC, placées sous la présidence d’honneur de M. Tadatoshi Akiba, maire d’Hiroshima et président des "Maires pour la Paix", qui rassemblent plus de 2000 municipalités dans le monde et qui réclament l’élimination de toutes les armes nucléaires d’ici à 2020.

Participants et intervenants annoncés d’Australie, Belgique, Canada, Chili, Croatie, Cuba, Espagne, Etats-Unis, Finlande, France, Grèce, Grande-Bretagne, Iran, Israël, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Russie, Vietnam.

DESARMER POUR VIVRE

Programme, entre autres :

Allumage de la Flamme du Désarmement Nucléaire

: Tour d’horizon : « La position des Etats au regard des armes de destruction massive, du désarmement et de la non-prolifération nucléaires » Avec la participation de représentants diplomatiques

« Le désarmement et la vie : état des lieux »

  - Pays en guerre, régions en crise 
  - Armes à "Uranium Appauvri", armes génocidaires 
  - Menaces sur la planète, et comment s’en défendre 
  - Nucléaire civil, nucléaire militaire : quelles alternatives ?

 « La menace nucléaire : passé, présent, quel avenir ? »

Table ronde, avec Michel Chossudovsky (Canada),

« Perspectives d’action pour la paix et le désarmement »
dont Pour une autre mondialisation
 
  

ACDN
http://acdn.net
Le vice-président
acdn.contact@free.fr




________________________________________________________________________________________



                                                     
                                                    
                          http://www.vacances-sejour.ch/bolivie/bolivie-economie-9.jpg

                                      





 SPECIAL ALERTE BOLIVIE


Les multinationales pétrolières et autres n'acceptent d'avoir "perdu" la Bolivie.

Les Etats-Unis s'efforcent donc de renverser le président légalement élu, Evo Morales.


Après avoir tenté un coup d'Etat militaire contre Chavez en 2002, après avoir saboté
l'échange de prisonniers en Colombie et menacé militairement les pays voisins, Washington utilise à présent le séparatisme pour faire éclater la Bolivie.

L'ambassadeur US parle de la "République de Santa Cruz" dont les riches propriétaires terriens refusent les réformes sociales et l'émancipation des Indiens. Les multinationales pourraient ainsi récupérer une partie des richesses du pays.

Et d'où provient cet ambassadeur US ? Pendant dix ans, Philip Goldberg a servi en

Yougoslavie où il a contribué à provoquer les séparatismes et les guerres civiles

servant les intérêts des Etats-Unis
.

Son expérience ressert. Et rappelons que la CIA déverse des dizaines de millions de dollars en Bolivie à travers ses ONG-paravents : NED, USAID, Freedom House...

Le 4 mai, avec un prétendu 'référendum', se prépare une journée de provocations. Et de désinformation internationale. C'est donc la responsabilité de chacun de nous de faire circuler l'info - avant et pendant - pour déjouer ces manoeuvres. Le 4, de jeunes Français émettront en radio en continu depuis Caracas. En français et en anglais.
"Alerte Bolivie" !



MICHEL COLLON

Nos cinq articles :

Adolfo Pérez Esquivel, Rigoberta Menchú, Noam Chomsky... - Nous dénonçons la conspiration pour diviser la Bolivie
Des centaines de personnalités internationales dénoncent les plans de déstabilisation
Conspiration

Evo Morales - "Il y a un risque de coup d'Etat"
Evo dresse le bilan de son gouvernement et dénonce les ingérences US dans son pays

Evo Morales

Gaston Cornejo Bascopé - Rapport sur le problème politique actuel que rencontre notre Bolivie
Un sénateur bolivien explique la situation à ses amis étrangers
Rapport Bolivie

Benito Pérez - Des propriétaires prennent les armes contre la réforme agraire
Violences, provocations, coups de force : tout pour maintenir le travail forcé des communautés indiennes

Contre la réforme agraire

Romain Migus - Emission spéciale "Bolivie" sur Radio Venezuela en direct
Légal ou pas, le référendum ? Que cache-t-il ? La Bolivie en voie de balkanisation ? En direct radio.


______________________________________________________________________________________


Le chou-chou des gouvernements
et des médias occidentaux,  le Dalaï-lama :
Son passé est une insulte aux Juifs !

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-19093334.html
_____________________________________________

 Dernière mise en ligne sur Manuel de Diéguez :
XXVI - L'inconscient théologique  respectif de l'Europe et de l'Amérique

http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/europolitique/generation26.htm

_______________________________________________

http://vivresansogm.org/topic/index.html

Les tribulations de déplacés de Beyrouth
http://www.marcfievet.com/article-19081589.html

 Avec Haaretz, exigeons la libération de Vanunu
http://www.marcfievet.com/article-19081579.html

   Patrons, et soutiens de sans-papiers !
http://www.marcfievet.com/article-19081472.html

D'un génocide à l'autre...
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-
19105158.html

Traque des sans papiers, répression des délinquants de la solidarité : Une politique contre les Droits !
http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article9936

Les 90 mn de Sarkozy : Rien en politique étrangère !
http://globe.blogs.nouvelobs.com/
  
 La torture est acceptable selon l'Administration Bush
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/ameriques/20080427.OBS1623/
la_torture_est_acceptable_selon_ladministration_bush.html



_______________________________________________________________________________________

a14.jpg
Missions de protection civile (suite)
en Palestine

http://chahids.over-blog.com (photo)

La fin 2008 c’est-à-dire dans très peu de temps finalement, devrait si l’on en croit la communauté internationale et les grands de ce monde à l’issue de la conférence d’Annapolis, voir la création d’un « Etat palestinien ». Il faut être d’un cynisme grave pour oser affirmer qu’il s’agirait de l’Etat palestinien viable tant attendu, conforme aux résolutions internationales, dans des frontières quasi identiques à celles initialement définies.


Il faut être entièrement coupé des réalités ou totalement malhonnête pour y croire.
En effet, rien n’a changé sur le terrain mais cela ne fait après tout que soixante ans que cela dure. Soixante ans de déni, de dépossession, de résolutions de l’ONU bafouées par Israël, de sociocide....

La réalité en Palestine ou dans ce qu’il en reste est d’une gravité sans précédent, mais là encore ce constat est relatif car l’histoire nous a montré que le pire est souvent à venir.

La Palestine d’aujourd’hui, c’est un territoire emprisonné et morcelé par le mur, avec 450 000 colons israéliens, à Jérusalem- Est et en Cisjordanie, des colonies toujours plus nombreuses plus étendues plus sophistiquées, plus ancrées dans la terre. C’est une Bande de Gaza isolée, encerclée, enfermée, affamée et meurtrie, subissant les assauts quotidiens de l’armée israélienne. Ce sont plus de dix milles prisonniers politiques, dont une centaine de femmes. C’est une société civile dont les militants associatifs sont régulièrement soumis aux arrestations arbitraires et à la prison. La Palestine c’est aussi un Mur de plus de 600 kilomètres de long, qui confisque des terres et des ressources, qui encercle villes et villages, soumettant les paysans, travailleurs, familles, à une « vie en cage ». C’est une patrie privée de plus de la moitié de sa population qui vit un exil forcé depuis soixante ans et reléguée aux oubliettes de l’histoire ou au mieux servant de monnaie d’échange. Mais, la Palestine c’est aussi un rêve, une population qui vit et a envie de vivre, une population qui résiste.

C’est à cet effet que la Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) organise des missions civiles. Depuis juin 2001, date de sa création, la CCIPPP a envoyé plus de 130 missions civiles. Des milliers de citoyens et de citoyennes, de toute origine, région, âge et conditions sociales, d’appartenances politiques, syndicales, ou associatives diverses, sont déjà partis en missions. C’est un engagement de solidarité citoyenne, de personnes qui prennent du temps sur leur vie, vacances et famille, et sur leur budget pour être présentes ici en Palestine. Cette forme d’action contribue à briser l’isolement du peuple palestinien et permet de témoigner de ses conditions de vie sous la colonisation israélienne.

En quoi consistent ces missions ?

Les Internationaux tissent des liens avec la population ; rencontrent des militants palestiniens et anticolonialistes israéliens pour échanger et élaborer ensemble des moyens de lutte ; interviennent sur place, dans le cadre d’actions de protection du peuple palestinien telles que la cueillette des olives, d’interventions sur les check-points pour faciliter les passages des palestiniens, de manifestation et actions de résistance non-violentes…

L’action des missions civiles s’accomplit en étroite coordination avec les diverses associations et mouvements palestiniens et anticolonialistes israéliens. L’engagement de ces derniers est précieux pour confirmer le caractère politique de la confrontation. Il l’est aussi pour l’avenir des solutions recherchées. Nous formons un triangle d’action qui se veut le plus solidaire et le plus efficace possible.La CCIPPP travaille en étroite coordination avec les autres Internationaux présents en Palestine et avec les structures européennes de solidarité avec la Palestine. En Europe, une expression importante de la solidarité avec la lutte du peuple palestinien, pour sa survie et ses droits, est la campagne de sanctions économiques et politiques sur Israël tant que celui-ci ne respecte pas les résolutions internationales.

- Du dimanche 6 juillet au jeudi 17 juillet

- Du dimanche 27 juillet au jeudi 7 août

- Du dimanche 17 août au jeudi 28 août

En Palestine occupée, les actions de résistance se poursuivent : la population palestinienne demande notre présence active. Inscrivez-vous pour partir en mission, il y a urgence !!

Il suffit de nous écrire en donnant vos coordonnées et vos disponibilités : contact@protection-palestine.


_______________________________________________________________________________________


C O M M E N T A I R E S   :   I C I

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 14:04

301-copie-3.jpgBonjour chers lecteurs

C'est volontairement que j'ai remis une photo de moi, souriante, alors jeune maman de mon premier fils : les choses de la vie.  Et puis la mort, dans les images qui suivent, de mères et d'enfants. Choquant. Oui, je suis choquée, je suis meurtrie, je suis en colère. 

Vous vous souvenez de mon article "femmes en guerre contre la guerre", et des suivants ? Oui, je suis en colère contre la guerre, contre toutes les guerres, contre l'occupation, contre toutes les occupations.

La vie est le premier droit humain ; Nous n'en avons qu'une. Et le premier devoir est de la respecter, en soi, chez les autres.

Ce matin, je trouve dans ma boîte mails le message de Perrine, que je joins. Il y a quelques jours, suite à l'envoi par mon ex-mari d'une note concernant un militant espagnol  arrêté arbitrairement par les Israéliens parce qu'il voulait rentrer en Cisjordanie, je rédige aussitôt un court article. Et aujourd'hui, je reprends ma plume à la suite de l'envoi d'une militante de Strasbourg, engagée elle aussi. Elle s'appelle Perrine, et elle est juive d'origine. Heurtée par les événements...

... et ayant l'intelligence de comprendre que l'occupation contribue à augmenter l'antisémitisme que l'on prétend combattre

Oui, je pense aussi que ce n'est pas en passant son temps à dérouler devant nos yeux et nos oreilles la Shoa qu'on nous convaincra, mais en ayant un comportement responsable, juste, humain. Et c'est facile : des plans de paix, il y en a. Le problème, c'est qu' Israël préfère la guerre à la paix.... pour quelques arpents de terre de plus, quelques oliveraies, quelques murs historiques, ou des sources d'eau supplémentaires.

En réglant équitablement la question palestinienne, le couple Etats-Unis- Israël solutionnerait grandement le problème de la sécurité et de l'antisémitisme, redresserait leur image aux yeux des peuples, et retirerait une source de graves tensions dans le monde.

L'article que je vais vous présenter sur une réalité méconnue de l'occupation, les punitions collectives, est écrit par un Juif, Gédéon Lévy. Et Perrine est-elle même d'origine juive. 

Oui, il y a des Juifs, comme ceux de l'UJFP - voyez leurs articles -  qui s'engagent résolument pour la paix,  pour la justice - on l'oublie trop souvent. Mais ils sont peu nombreux. Ce sont des Justes par excellence. Je lance un appel aux hommes et aux femmes Juifs de bonne volonté, pour qu'ils les rejoignent. Il est temps de trouver une solution honorable pour tous, alors que nous sommes peut-être au seuil d'une immense tragédie - planifiée sans états d'âme par le Grand défenseur du Bien, de la Liberté, de la Démocratie, - Georges Bush. Au risque d'une guerre mondiale nucléaire ! Quelle légèreté criminelle...

J'ai choisi de vous montrer des images insoutenables. Les enfants broyés, brûlés, déchiquetés, assassinés que vous allez voir, sont  Palestiniens. Ils auraient pu être vos enfants, mes enfants. Oui, j'aimerais que nos frères Juifs en humanité ne se voilent pas la face, qu'ils aillent sur place, en Palestine, observer le résultat de la politique de leurs dirigeants extrémistes. Je sais que beaucoup d'entre eux sont prêts à payer le prix de la paix. Eh bien, qu'ils s'engagent ! C'est le moment, nous sommes au bord de l'abîme ! Une paix juste rendrait inutile la guerre contre l'Iran et ses voisins ; et combien de vies sauvées, de souffrances épargnées, d'handicaps évités ! La guerre ne solutionne pas les problèmes, elle les multiplie, elle les aggrave. Le meilleur moyen de se prémunir, c'est d'être juste dans ses actions.

Je voudrais que ce diable de Bush regarde ces images ; peut-être prendrait-il un peu conscience de la distance qu'il y a entre ses belles paroles, les pieuses professions de foi chrétiennes, et ses actes, qui relèvent du tribunal de la Haye. Mais non, il préfère remettre ça, la guerre, au lieu de solutionner les problèmes avec sagesse, première qualité d'un chrétien digne de ce nom, et avec équité, dans un réel esprit de paix. Quant à Israël , il envisage de détruire un Etat souverain qui ne lui a rien fait  -  et certainement d'autres, dans la foulée. Pas moins. C'est de la démence ! De quoi rendre antisémites ceux qui ne le sont pas, et définitivement.

Alors oui, moi, mère, femme aimant la vie et la respectant en tous, je lance un solennel appel à la paix, je lance un appel pour que les mains se tendent au lieu de s'entretuer, je lance un appel à nos frères Juifs pour qu'ils rejoignent le camp de la vie. Mes amis, vous avez tout à gagner, en faisant la paix ! La sécurité, l'estime, des finances plus saines...  et vous combattez plus efficacement les attentats qu'avec une politique qui ne peut entraîner  que frustrations et esprit de vengeance ! 

Alors oui, moi, mère comme vous, je vous appelle, mes soeurs, à regarder ces images, à vous engager pour la Vie, et à enrôler vos époux dans ce combat, le plus noble de tous !

C'était votre Eva, plus pacifique que jamais et de moins en moins résignée à baisser les bras. 

Abonnez-vous à mon blog (gratuit, voir newsletters à droite), recommandez-le (à droite également), et visitez le Forum pour la Paix, en lien sur mon blog.

TAGS : Guerre, paix, colonies, israël, Juifs, Palestine, Tribunal de la Haye, Bush, UJFP, Srasbourg, démocratie, Gédéon Lévy, Perrine, Iran, punitions collectives, Liberté, Etats-Unis, Shoa, antisémitisme, occupation...

 



They burn youngsters





They shoot for the head


Even head shots on children




And more children




         

Jewish settlers threw a molotov cocktail at this child.






This is what she looked like after "reparative surgery"






Fathers lose their sons




Sons lose their hands









Some almost lose their lives







Young girls are disfigured






Never to marry. . . .









quelques illustrations de l'article   
QUI SONT LES VRAIS TERRORISTES ? LES ISRAELIENS OU LES ARABES ?
by Hal Turner, NJ, USA

Le mot de Perrine, militante Juive à Strasbourg :

Eva, 
Juste qqs mots, je n'ai pas trop de temps aujourd'hui et demain, mais je m'y remettrai plus tard! J'ai 54 ans, je suis française,  deux enfants, je ne travaille plus depuis des années pour cause de pbs de santé, et je suis mariée à un Iranien (nous avons vécu en Iran qqes temps). Je suis engagée pour la Palestine en particulier parce que je suis d'origine juive, et ce que font les Israéliens au nom, soit-disant, des Juifs du monde (quelle honte!), me révulse: c'est contraire aux principes même d'humanisme, de liberté et de démocratie. Cette politique est  un facteur de développement de l'anti sémitisme en France et dans le monde....
Malheureusement il n'y a pas le temps de faire tout ce qu'on aimerait, c'est pourquoi je me suis "spécialisée" et ça me prend tout mon temps.
Voilà rapidos !
A bientôt,                                                                                                                                      
Amitiés,
Perrine 

Palestine : la paix, pas l'apartheid Livres  
A cause de ce livre, Carter est traité de communiste !
Quand un Américain s'engage pour la Justice.......tout simplement !
Palestine : la paix, pas l'apartheid un livre de Jimmy Carter [+]
Editeur : L'Archipel [+]
Date de publication : 17/10/2007

...ulier l'érection du mur qui, depuis 2002, enferme la Palestine dans un ghetto. Jimmy Carter milite pour que cesse cette logique d'apartheid et la peur mutuelle d'attaques terroristes....

Voir le livre "Palestine : la paix, pas l'apartheid

La folie criminelle de colons israéliens, soutenus et aidés par l’armée à commettre leurs forfaits. (ndlr)

« Rasez ce village » : Punition collective

par Gideon Lévy - Ha’aretz    --  mercredi 12 décembre 2007

mercredi 12 décembre 2007

Merci de faire circuler ce genre de témoignage que les médias se gardent bien de relayer afin de ne pas déplaire à leurs puissants actionnaires complices, eux aussi, notamment de désinformation organisée.

M.F.



Al-Foundouq (village palestinien)

Les plaques de marbre brisées, de l’entreprise « Ha-Shalom » [la paix], dont une partie était destinée aux cuisines des colons, sont autant de témoins des événements de la soirée de la vengeance. « Ha-Shalom » a volé en éclat. Les pleurs de Na’ama Masalha, qui est restée cachée une heure durant dans la salle de bain avec ses petits enfants, pendant que les colons brisaient les fenêtres de sa maison, racontent eux aussi l’histoire de cette soirée de terreur. A Al-Foundouq, petit village sur la route de Kalkiliya à Naplouse, un des derniers villages palestiniens où des Israéliens, essentiellement des colons des alentours, font réparer des voitures et font des achats, on lèche maintenant ses plaies et on évalue les dégâts.

Le secrétaire du conseil, Omar Jaber, fait son rapport : dégâts au marbre - 111.000 livres israéliennes [19.000 €] ; dégâts aux voitures - 76.000 livres israéliennes [13.000 €] ; aux maisons - 6.000 livres israéliennes [1.035 €] ; aux magasins - dix mille livres israéliennes [1.726 €]. 16 voitures, 15 maisons, 15 magasins et deux marbreries ont, d’après lui, été endommagées ce soir-là. Il est à peu près évident que pour ces violences, nul ne les dédommagera. Il ne restera que la terreur et les sentiments de colère et de frustration dans ce paisible village qui a payé le prix de l’assassinat du colon Idan Zouldan, un habitant de Shavei Shomron, abattu le soir du 19 novembre, sur la route qui traverse le village.

Cinq jours plus tard, à la fin de shabbat, des centaines de colons ont pris d’assaut Al-Foundouq - sous la protection de soldats de l’armée israélienne qui, selon les témoignages, auraient aidé à l’œuvre de destruction - et se sont déchaînés dans le village qui était placé sous couvre-feu. Lundi passé, l’information a été publiée que les forces de sécurité avaient attrapé la bande : trois membres de la « sécurité nationale », de Kadoum. Cette semaine, les colons sont allés à Kadoum aussi.

Le temps est au rose. Un groupe de jeunes colons a récemment pris le contrôle d’une maison palestinienne abandonnée qui domine la route conduisant à Al-Foundouq et l’ont peinte en rose. Mais la vue sur la route qui passe au bas de l’avant-poste sauvage « Shevout Ami » n’est vraiment pas rose : la route est jonchée des pierres que les colons lancent sur les voitures palestiniennes qui y passent. Le terrifiant bulldozer de l’armée israélienne qui passe lentement sur la route porte dans sa pelle excavatrice d’énormes pierres destinés à bloquer les villages des alentours, mais pas l’avant-poste évidemment. Telle est la justice israélienne.

Environ 500 personnes vivent à Al-Foundouq. C’est un village sans martyrs, presque sans prisonniers - seulement des tailleurs de pierre, des marchands de légumes, des épiciers et des mécaniciens qui servent les colons des environs. Cinq jours après l’assassinat d’Idan Zouldan, le village a été placé sous couvre-feu total. Ensuite, couvre-feu nocturne pendant huit jours. Il faut apaiser les colons, non ?

Dans le bâtiment du conseil, les esprits sont remontés. Le secrétaire, Omar Jaber, dit qu’environ 400 colons ont envahi le village en cette sombre fin de shabbat. Zakaria Sada, qui habite le village voisin de Jit et qui est le coordinateur des opérations de terrain de l’organisation des « Rabbins pour les droits de l’homme », raconte que les soldats faisaient avec leurs torches de la lumière pour les colons, afin qu’ils y voient mieux dans leur entreprise de démolition. « Ils leur montraient où casser », dit Zakaria Sada.

« Il y a une chose aussi vraie que le soleil se lève à l’est : les colons ne seraient pas entrés dans le village sans la protection de l’armée », dit Omar Shari, un habitant du village voisin de Sir, qui effectue à Al-Foudouq des travaux d’infrastructures et dont deux des engins de terrassement ont été endommagés. Selon lui, « là où des voitures étaient dans l’obscurité ou derrière un mur, l’armée a montré le chemin aux colons et les a éclairés ».

Il évalue les dégâts occasionnés à ses tracteurs à 15.000 livres israéliennes [2.590 €]. « Je respecte vos morts comme je vous demande de respecter les nôtres », dit-il. « Un soldat russe est venu ici il y a deux mois et m’a demandé "d’où sors-tu ?". J’ai dû lui demander : "Toi qui es russe, qu’est-ce que tu fais ici ?". Al-Foundouq existe ici depuis 500 ans. Kedoumim est ici depuis 20 ans et prétend contrôler tout le territoire. C’est l’armée qui permet aux colons d’avoir ce contrôle ».

Le secrétaire déclare qu’une « punition collective n’est pas juste. Nous avons des enfants, des femmes, des bébés, des malades et des vieillards. S’ils veulent arrêter quelqu’un, qu’ils l’arrêtent. Qui a tué le colon, nous n’en avons aucune idée, mais une punition collective contre tout le village : pourquoi ? Boucler Al-Foundouq, c’est boucler un tiers de la Cisjordanie. Tout le trafic entre le nord et le centre de la Cisjordanie passe sur notre route. C’est la seule route. Jusque hier, elle était fermée. Nous entendons tous les jours parler du processus de paix, mais sur le terrain on n’en voit rien. Quand je suis chez moi et qu’on vient démolir ma maison et ma voiture, qu’est-ce que je dois faire ? » Et Omar Shari, le propriétaire des pelleteuses, ajoute cet avertissement : « A Al-Foundouq, il n’y a pas de martyrs, mais ce qu’on fait maintenant ici aux enfants, d’ici 10 ou 15 ans, quand ils auront grandi, vous entendrez ce qui se passera ici ».

Dans la rue principale du village, un camion décharge des caisses de volailles de l’abattoir « La belle volaille », de Hadera. Dans l’épicerie de Saker Bari, se tient un colon portant une large kippa blanche, occupé à choisir des légumes. Saker Bari évalue le préjudice qu’il a subi du fait du couvre-feu à 3.000 livres israéliennes [518 €]. Il possède un cahier dans lequel il note toutes les dettes des colons qui achètent chez lui à crédit : un total d’exactement 17.503 livres israéliennes [3.000 €], fin novembre.

Ils paient généralement tous les mois, tous les deux mois, mais il en a pour 34.000 livres [5.870 €] de dettes perdues depuis le début de la seconde Intifada. Saker Bari fait venir des conserves de maïs et de jeunes carottes parfaitement casher pour ses clients juifs. Plusieurs d’entre eux ont bien sûr pris part à la soirée de pogrom. Depuis lors, seule une partie de ses clients juifs sont revenus. Ils viennent de toutes les colonies des environs, qu’il énumère : Kedoumim, Shavei Shomron, Alon Moreh, Ariel, Imannuel, Karnei Shomron et Einav. La carte d’un nouveau pays.

Au bout d’un chemin boueux, au seuil d’une maison relativement isolée, se tient Na’ama Masalha, vêtue de noir, le regard baissé. Quand les colons ont assailli la maison, son mari, Aqram, 31 ans, était encore à son travail, à charger des caisses de légumes pour Israël. Vers neuf heures et demie du soir, il a essayé de rentrer chez lui, en dépit du couvre-feu, jusqu’à ce qu’il découvre que le chemin était barré par des centaines de colons et de soldats. Un moment plus tard, la nouvelle lui est parvenue que les colons encerclaient sa maison et y causaient des dégâts, alors que son épouse et ses trois petits enfants y étaient piégés.

Il était désemparé. Son petit garçon, Rima, un élève de première année occupé en ce moment à préparer ses devoirs, apporte les preuves : deux étuis de grenades de l’armée israélienne, sur lesquels est écrit en hébreu : « Grenade détonante aveuglante. Délai : 1,5 seconde. 0,3-0,6 ch. » Aqram montre les dégâts, dont une partie a été réparée : huit fenêtres qui ont été brisées, trois lampes sur le balcon, grillages arrachés, le tuyau d’arrivée d’eau saboté et, dans la boue, les traces du colon venu à cheval pour casser et démolir.

Na’ama : « Nous dormions dans les chambres. Mon mari n’était pas à la maison. Tout à coup, j’ai entendu les colons qui brisaient les fenêtres et qui essayaient d’entrer dans la maison. La porte était verrouillée. » Na’ama s’est empressée de rassembler ses enfants et tous ensemble, ils sont entrés dans la salle de bain, une petite pièce à l’autre bout de la maison, où ils se sont cachés en attendant que l’orage passe. Ils sont restés là plus d’une heure. Le téléphone portable de Na’ama était en panne et elle n’avait aucun moyen d’appeler à l’aide, jusqu’à ce que son frère parvienne à rejoindre la maison et à la secourir. « Aujourd’hui encore, elle pleure quand elle y repense », dit Aqram, « Hier, je lui ai dit : "Prépare à manger et asseyons-nous comme avant", et elle m’a dit qu’elle n’en était pas capable ».

Quand son frère Mohamed est arrivé, la maison était encerclée de nombreux colons avec, parmi eux, des soldats et des policiers. Afin de conserver une trace de l’incident, il a mis en route l’enregistreur de son téléphone portable puisque l’obscurité l’empêchait de prendre des photos. Maintenant, il nous fait entendre les enregistrements. « Rasez ce village... Rasez cette maison », entend-on crier d’une voix sèche, en hébreu, par une femme. Et alors on entend un bruit de coups violents. Mohamed dit qu’ils frappaient avec leurs armes dans les fenêtres, qu’ils y lançaient des pierres, qu’ils avaient aussi en main des bâtons et des barres de fer. Les soldats et policiers étaient en face. La femme continue de laisser ses cris sur l’enregistrement : « Habitants de Foundouq, écoutez bien. Ce village sera rayé. Dans le sang et le feu, ce village sera effacé. Sortez, sortez des maisons ».

L’enregistrement est long. Toutes les paroles prononcées ne sont pas claires. De temps à autre, on entend un coup de klaxon, de temps à autre, le bruit d’une grenade détonante. Pendant tout ce temps, Na’ama et ses trois enfants sont dans la salle de bain, terrorisés. Avant de fuir dans la salle de bain, la fille aînée, Ishra, 14 ans, a vu par la fenêtre grillagée de sa chambre le colon à cheval frapper dans les fenêtres. « Prenez garde, policiers et soldats », de nouveau la voix de la femme colon, « si vous ne donnez pas une réponse adéquate et n’abattez pas cette maison, vous serez responsables des morts à venir ». Alors, et seulement alors, on entend la voix des policiers appelant tous les Israéliens à s’en aller dans les cinq minutes. Na’ama et ses trois enfants s’en sont sortis indemnes et ils ont passé les jours qui ont suivi chez les parents de Na’ama, dans un village voisin.

Un colon souhaite acheter une bonbonne de gaz dans l’épicerie de Saker. Il n’y a plus de gaz et le colon demande : « Comment vais-je cuisiner ? ». Dans la marbrerie « Ha-Shalom », les plaques de marbres brisées sont dressées en rang. Il y a des éclats de marbre répandus partout. Majad Diab, le propriétaire, estime les dégâts pour son entreprise à 50.000 livres israéliennes [8.627 €]. Il habite dans la maison de pierre qui a été élevée au-dessus de l’entreprise et dont les vitres sont encore toujours cassées. Il est resté tout ce temps-là sur la terrasse et a vu les colons, cassant et brisant.

Majad Diab raconte qu’une adolescente, parmi les colons, a essayé de faire tomber une plaque de marbre sans y parvenir et que les soldats l’ont alors aidée. Il l’a vu de ses yeux. Qu’a-t-il fait ? « Rien », répond-il, embarrassé, le visage couvert d’une poussière blanche, le crayon coincé derrière l’oreille. Il dit que cela a duré jusqu’à onze heures et demie du soir. Lui sur le toit, les colons et les soldats dans l’espace qui est devant l’entreprise.

Le porte-parole de l’armée israélienne, répondant cette semaine à notre interpellation, a esquivé la question de savoir si réellement les soldats avaient aidé les colons. « Au cours de la manifestation, les pierres ont volé, réciproquement, entre colons et Palestiniens, habitants du village. Les forces de l’armée israélienne, en collaboration avec les garde-frontières et la police, ont dispersé la manifestation. En outre, au moment de la manifestation, les forces ont arrêté deux colons et deux Palestiniens qui étaient déchaînés et lançaient des pierres. Les personnes arrêtées ont été confiées aux soins de la police israélienne. Il est bon de souligner que l’armée israélienne considère avec gravité les troubles de l’ordre et aussi le fait que la manifestation n’avait pas été autorisée par une autorité militaire ».

Escorté de trois jeeps, le bulldozer de l’armée israélienne est entré en tempête dans Al-Foundouq, portant encore une pierre dans sa pelle. Il doit déposer la pierre sur une des routes du village, au bout d’une oliveraie, pour y étrangler le trafic. Au dernier moment, le conducteur se ravise et sort du village, prend soin de ne pas toucher encore aux oliviers et s’empresse de trotter vers le village voisin, Jinsafout. Là, sur la route d’accès au marchand de pneus du village, il laisse tomber la pierre et bloque ainsi le passage. A l’intérieur d’un véhicule Transporter jaune, une famille observe en silence ce qui se passe. Les enfants ont le nez collé aux vitres. Que leur raconte leurs parents, en ce moment ? A côté de ce nouveau barrage qui vient d’être placé, se trouve encore, par une diablerie, le vieux panneau annonçant, au nom du gouvernement allemand : projet de rénovation des routes du village. Le conducteur du bulldozer tasse le monticule de terre et ajoute encore une pierre. Pour plus de sécurité.

Gideon Lévy

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Association de la loi de 1901, l’Union juive française pour la paix (UJFP) milite depuis 1994 pour une paix juste au Proche-Orient, et pour un dialogue judéo-arabe ici en France. Nous menons de multiples activités pédagogiques, des actions de solidarité et des initiatives de dialogue, sur le plan local comme sur l’ensemble du territoire national.
Derniers textes
 
12.12.2007   http://www.ujfp.org  
Le Site des Juifs pour une paix juste... à découvrir ! 


ANNAPOLIS : UN DOUBLE DENI, UNE LOGIQUE DE GUERRE
  La rencontre d'Annapolis n'est pas une rencontre de paix. Elle n'aborde aucune des questions fondamentales, par contre cette rencontre s'inscrit dans une logique de guerre contre l'Iran. A ce titre elle constitue un danger pour la paix.

Cette rencontre veut tout d'abord imposer un déni de réalité :

 

10.12.2007
Un Etat ou deux Etats en Palestine ? - Pierre Stambul
Le sujet pourrait paraître surréaliste quand on examine les drames actuels et la situation réelle de la Palestine : un pays qui n’a jamais été indépendant. Plus de 700000 Palestiniens ont été expulsés...

10.12.2007
Paris ville ouverte aux criminels de guerre ?
Le général Yaalon est attendu à Paris demain 10 décembre pour parler de la paix dans un colloque parisien , à la Maison du Barreau de Paris. Nous rappelons que Général Yaalon fait l'objet d'un dépôt...

7.12.2007
Gaza : Goliath contre David
GOLIATH CONTRE DAVID Les préparatifs d’une « opération d’envergure » sur Gaza. Michèle Sibony 04/12/2007Les anticolonialistes israéliens le constatent avec anxiété, la presse israélienne l’annonce: le...

7.12.2007
Rencontre à propos de Marwan Barghouti
Compte-rendu de rencontre auComité pour la libération de Marwan Barghouti et de tous les prisonniers.Ramallah, dimanche 4 novembre 2007Notre délégation était accompagnée par :Moyassar, Présidente du C...

6.12.2007
Appel aux artistes pour 2008 - Juliano Mer Khamis
Communiqué de Juliano Mer Khamis, Directeur Général du Freedom Theatre de JénineCher collègue,Le Théâtre de la Liberté du camp de réfugiés de Jénine, le seul théâtre public dans le nord de la Palestin...

1.12.2007
Les Justes
Mes camarades de « Ballon Rouge » à Aubagne se sont retrouvés dans une drôle de situation. Récemment le lycée professionnel Eiffel d’Aubagne a reçu le titre de « juste » en souvenir d’un artisan auba...

21.11.2007
Livre : Le Nouveau Pholosémitisme Européen par Yitzhak Laor
YITZHAK LAORLE NOUVEAU PHILOSÉMITISME EUROPEEN et le “camp de la paix” israélien.Traduit de l’anglais et de l’hébreu par Catherine Neuve-Église – Eric HazanLa relation est étroite entre ceux qui s’aut...

21.11.2007
Nouvelle édition de "Comment Israël a expulsé les Palestiniens". Un courrier de Dominique Vidal
29 novembre 1947-29 novembre 2007: il y a soixante ans, l'Assemblée générale des Nations unies décidait de partager la Palestine en un Etat juif, un Etat arabe et une zone internationale pour Jérusale...

17.11.2007
Une démocratie boiteuse
Shulamit AloniHa'Aretz, 16 novembre 2007A quelques jours de la rencontre d'Annapolis pour la paix au Moyen-Orient, Ehoud Olmert demande aux Palestiniens la reconnaissance d'Israël en tant qu'Etat du p...


http://ujfp.org

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000



Palestine: 29 novembre 1947: Le partage et l'occupation de la Palestine
http://www.palestine.fr.net
Articles
Les
grandes puissances négocient des plans de partage de la Palestine qui débouchent, le 29 novembre 1947 à l'ONU, sur la proposition de la création de deux Etats et de la zone internationale de Jérusalem (résolution 181).
Il faut cependant noter que la population palestinienne n'a jamais été consultée et son autodétermination n'a pas été respectée.
Les grandes puissances partagent un territoire arabe qui ne leur appartient pas.



Le comte Bernadotte, observateur de l'O.N.U (assassiné le lendemain par les sionistes du groupe Stern), affirme(12) : "Ce serait une violation des principes de justice les plus élémentaires, si les victimes innocentes du conflit (les réfugiés arabes palestiniens) se voyaient refuser le droit de retourner dans leurs foyers, alors que les immigrants juifs affluent et ferment ainsi la porte au retour des réfugiés arabes dans les terres qu'ils possédaient depuis des siècles.


00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Israël et les USA n’ont malheureusement que faire de ce genre de rapport et c’est bien là que réside le coeur du problème: la quasi impunité de ces deux pays pour lesquels la force a, depuis longtemps, remplacé toute notion de respect du Droit international.

L’ONU redeviendrait-elle "le grand machin" dont parlait le Général de Gaulle ?

12 December 2007
United Nations Special Rapporteur for the promotion and protection of human rights and fundamental freedoms while countering terrorism, Mr. Martin Scheinin, will present his mission ...

Lire la suite | read more

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000






They kill mothers with their babies





2.12.07
http://geopolitiquedumoyen-orient.blogspot.com
C.63- Le carcan colonialiste ou la liberté?
Paix et Justice au Moyen-Orient

STRASBOURG, le 02 décembre 2007

cpjmo@yahoo.fr

 Quel sera le jugement de l’Histoire sur Mahmoud Abbas? 

La participation de la Syrie
à la réunion d’Annapolis ...

 Faut-il rappeler que, jusqu’en novembre 2006, date des élections à mi mandat aux Etats-Unis, la Syrie était «persona non grata» de la scène politique internationale. L’Occident avait transformé la Syrie en «peste» non fréquentable et souhaitait «résoudre» les problèmes du Proche-Orient sans la participation de la Syrie. La Syrie fut critiquée et soi-disant «isolée» hermétiquement par Chirac, «porte- parole» de la famille des Hariri, ses intimes et richissimes «amis» libanais, ainsi que par G.Bush, l’actuel président américain. Voilà pourquoi l’invitation de la Syrie à la réunion d’Annapolis est en soi une victoire du camp anti-colonialiste. C’est, une fois de plus, le signe de l’échec de la politique unilatérale occidentale qui prend le Moyen-Orient pour sa «chasse gardée». C’est le signe que «les temps ont changé» et que rien ne peut se faire sans la participation du camp anti-colonialiste, force montante de la région.

 Tout en condamnant la politique répressive du gouvernement syrien, force est de constater que l’actuelle classe dirigeante syrienne tient farouchement à l’intégrité territoriale et à la souveraineté politique du pays et sa victoire est due, avant tout, à son appartenance au camp anti-colonialiste, formé de divers mouvements de résistance et de l’Iran, pays qui renforce sa puissance militaire et développe son réseau d’influence régionale.

 En acceptant le carcan colonialiste, la Syrie aurait-elle une meilleure chance pour récupérer le Golan? L’expérience montre que, sur la scène diplomatique mondiale, on ne peut rien obtenir sans établir un rapport de force militaire et diplomatique.

 Quant au Fatah de Mahmoud Abbas, qu’a-t-il obtenu en pliant l’échine devant les colonialistes américano-sionistes? Rien que des promesses. La constitution de l’Etat palestinien, promise pour 2005, est reportée aux calendes grecques. Tandis que la colonisation de la Cisjordanie se poursuit, rendant impossible la continuité territoriale, donc, la constitution d’un Etat palestinien viable. Une fois dans les bras du colonialiste, Mahmoud Abbas, président affaibli de l’Autorité palestinienne, sans véritable poids politique et militaire, perd son autonomie et sa personnalité, se prête à toutes les compromissions et finira par accepter un «bantoustan» qui ne sera même pas nommé «Etat palestinien». En revanche, il sera «honoré» du titre accablant d’«ami» respectable de l’Occident !

 Une armée puissante représente la colonne vertébrale d’une politique indépendante et souveraine. Alors, les colonialistes commencent par désarmer l’«Autorité palestinienne». «Le général américain James Jones a été nommé, mercredi, envoyé spécial de la secrétaire d’Etat, Condoleezza Rice, pour superviser notamment la réorganisation des services de sécurité palestiniens» (Le Monde du 30/11/07). Que restera-t-il de Mahmoud Abbas, sans véritable armée et transformé en pantin, car mis sous tutelle américaine? Quel sera le jugement de l’Histoire? Patriote ou traître? A vous de juger.

 Tous les pays «amis» moyen-orientaux des Etats-Unis portent le carcan colonialiste. En effet, les «experts militaires américains» sont présents à tous les échelons des armées «amies», en particulier dans les états majors. Est-ce cela que cherchent les Syriens? Pas si sûr, conscients qu’une fois acceptée le carcan américain, ils perdront, comme les Egyptiens, leur souveraineté politique. (..)

A en croire Oxfam, l’organisation non gouvernementale britannique, «les 55000 soldats de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) de l’OTAN et de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contribuent à l’insécurité en Afghanistan...

 La résistance afghane tire profit des bombardements aveugles et de la brutalité des forces occidentales qui poussent la population dans les bras de la résistance. Le même phénomène s’observe en Irak, où l’armée américaine, démoralisée, et les mercenaires étrangers tirent sur tout ce qui bouge. Tandis qu’au Liban «les sous–munitions israéliennes continuent de tuer (…) En un peu plus d’un an, les démineurs ont désamorcé ou fait exploser plus de 130000 sous-munitions. Un chiffre énorme, mais qui apparaît dérisoire au regard d’un million de sous-munitions non explosées» (LM du 13/10/07). A quand un tribunal international pour juger les armées occidentales et israélienne pour des crimes commis contre l’humanité?

 Les pays du Moyen-Orient tiennent à leur souveraineté ; la résistance à la persécution coloniale ne fait que gagner en intensité. Les jeux ne sont pas faits, ni en Palestine ni au Moyen-Orient. En difficulté, les gouvernements allemand et français se rapprochent des Etats-Unis. Camp colonialiste contre camp anti-colonialiste.

 Laurent Zecchini, journaliste, révèle dans Le Monde du 29/11/07 qu’avec le missile Achoura, un missile à propulsion solide, l’Iran a fait un «saut technologique et stratégique important (…) cela lui confère un avantage dissuasif». L’«équilibre de la terreur» continue son chemin. La bataille sera longue.

  

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


ACTUALITE

Entendu ce jour, Chevènement  :

Constitution - traité européen

" Sarkozy a-t-il le droit de CONTOURNER la volonté du
 
peuple Français

exprimée lors du référendum populaire ? 

C'est  TROMPER  le peuple ! "

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


Figurez-vous que je viens de trouver un mail m'annonçant que l'Aviseur International vient de publier un de mes articles, je me mets à sa recherche, et je tombe.... sur celui-ci - que je vous copie car c'est exactement ce que je pensais !
Les courbettes devant Kadhafi, qui au demeurant dit des choses souvent plus justes que notre Diktator national, c'était pour préparer, aussi, la fameuse Union Méditerranéenne, dont dés le début je pensais qu'elle avait été concoctée... pour y inclure Israël ! J'avais raison, na ! La preuve ? Kouchner vient d'annoncer que.... lisez !

L'AVISEUR  INTERNATIONAL est en lien sur mon blog :

Vendredi 14 décembre 2007
par L' Aviseur publié dans : SouL'r(l'Aviseur est en lien sur mon blog)iez...vous êtes roulés. ajouter un co

Sur
un autre blog, nous disions le 28 août "Tout le monde s'extasie et se pâme et salue l'inflexion de Sarkozy sur la Turquie. Il faut voir plus loin que cela, voyez vous. La Turquie est amie d'Israël. Point. On va même vous faire un autre topo. Au sujet de l'Union Méditerranéenne. Dans quelques temps, vous verrez qu'Israël en fera partie. On peut même vous dire que l'Union Méditerranéenne va être mise en place rien que pour ça. C'est le Sionisme qui mène le monde. Enfoncez vous bien ça dans la tête." Les Initiés savent bien que le gros regret des Sionistes c'est que leur pays ne fasse pas partie de l'Union Européenne... mais voyez le tour de passe passe de Sarkozy  veut y associer des pays Européens. L'infiltration Sioniste se poursuit grâce à des stratagèmes. Quand on sait que chaque sioniste est pratiquement un agent du Mossad, on peut dormir sur nos deux oreilles. Ils seront là pour espionner, faire du commerce, on s'en doute et semer la zizanie comme ils en ont l'habitude. Ni l'Union Européenne ni la Méditerranéenne ne seront plus libres de rien. Et Kouchner nous balance ça comme si ça allait de soit. Il a demandé leur avis aux pays arabes ? Aux pays Européens ? Il leur a demandé s'ils étaient d'accord pour qu'Israël avec son gouvernement sioniste et le danger que représente cette idéologie en fasse partie ? Non point. On impose les choses. Voilà la liberté.

Kouchner : Pas d’Union méditerranéenne sans Israël

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a exclu hier que l’Union méditerranéenne voulue par le président Nicolas Sarkozy puisse se faire sans Israël, comme l’a préconisé la semaine dernière le fils du dirigeant libyen, Seif el-Islam Kadhafi. « Non, on ne peut pas l’imaginer », a déclaré M. Kouchner, interrogé sur les propos du fils du colonel Kadhafi, à l’issue de son audition à huis clos par la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat. « Je pense que l’Union méditerranéenne a ceci d’intéressant que tous les pays de la Méditerranée y seraient associés. (...) Nous ne voulons repousser ni la Syrie, ni Israël, ni la Turquie, personne », a-t-il ajouté. L’audition du ministre a consisté, comme à l’accoutumée, en un tour d’horizon de l’actualité internationale, l’occasion pour lui de réaffirmer la volonté de la France de pratiquer à l’égard de la Libye une « diplomatie de l’ouverture », a-t-on indiqué de source parlementaire.

Sources
Lorient le jour

Posté par Adriana Evangelizt 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Vous avez aimé mon " Vers quelle société allons-nous ? Monstrueuse, non ? ", alors vous aimerez ceci

lisez, et faites circuler partout, partout !
----------------------------------------------------

 

Lettre ouverte au peuple de France, 14.12.2007
la suite sur http://www.marcfievet.com/40-index.html , c'est l'Aviseur International - pour votre plaisir !


Vendredi 14 décembre 2007
par L' Aviseur publié dans : COMMUNIQUES - MEDIAS

Ce n'était pas au menu, ça ! (pancarte : grève générale) Citoyens de France, Que ressentiriez-vous si : Vous deviez contracter une assurance médicale privée onéreuse pour être sûr de bénéficier de soins médicaux ? Chaque hôpital refusait tout soins médicaux à ceux qui n'ont pas d'assurance médicale privée ?   Il n'y avait pas le filet de la sécurité sociale, pas d'assurance chômage pour vous-même, votre famille et vos enfants ? Vous deviez travailler 40 à 60 heures par semaine avec une seule semaine de vacances par an – et cela seulement après avoir travaillé pendant un an ou deux ? Vous deviez emprunter de l'argent chaque année juste pour nourrir votre famille et garder un ...


L'appétit insatiable d'une minorité, met en danger notre société, la civilisation même ! Voir le film " Soleil Vert ".

Et Sarkozy travaille uniquement pour cette minorité ! Quand les Français s'en rendront compte, il sera alors trop tard !

 
Eva[.
..]
0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


Les aliments casher et halal. Un racket ? L’enquête
mai 2007      439 visites      1 message

 

CONSOMMATION  : COUT  DES  PRODUITS

enquête fait par un grand media québécois. La majorité des produits alimentaires que l’on trouve sur les étagères des commerces et magasins au Québec portent la certification religieuse juive Casher.
(Eva : et certains Hallal, d'après ce que j'ai compris)

    http://Vigile.net http://youtube.com  cité par  http://lagrandeconspiration.org, que je découvre ce jour 
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 22:58
lunettes.JPGChers lecteurs, bonjour, 

Israéliens et Palestiniens, voilà deux mots presque antinomiques, aujourd'hui, hélas ! Et pourtant la femme de consensus que je suis a choisi de les réunir en un seul homme, Juif pleinement Juif car fils de Rabbin, et en même temps homme sincèrement soucieux de voir l'intérêt des Palestiniens pris en compte. Homme de gauche épris de paix, un Juste entre les Justes - je reprends intentionnellement ce mot si lourd de signification pour nos frères en humanité Juifs.

Vous le savez, femme de paix et de conciliation et donc de réconcilation, j'avais il y a quelques semaines écrit un " Jérusalem, phare du monde ? ". Et je voudrais vous dire mon immense chagrin de voir la terre sainte, si riche de symboles pour les trois religions monothéistes et pour la foi Bahia's qui les englobe toutes, de voir cette terre sacrée, donc, avilie, piétinée, meurtrie, saccagée, devenue l'antre du diable en quelque sorte, alors qu'elle aurait dû être par excellence le lieu de rencontre de tous les croyants pour ensemble, réfléter l'Amour du Père céleste pour tous ses enfants, quels qu'ils soient, et bâtir en communion les plans d'un monde meilleur pour tous les habitants.

Au lieu de cela, que voit-on ? Des croyants qui s'entre-déchirent, avec à la lisière des fanatiques prêts à mettre la planète à feu et à sang, intégristes d'Al Quaida, sionistes exacerbés, chrétiens illuminés.... et aujourd'hui, nous assistons à la résurgence d'une barbarie religieuse qu'on croyait naguère oubliée. Des fanatiques musulmans profèrent des menaces insensées ou s'apprêtent à commettre des attentats, tandis que les alliés objectifs néo-cons et néo-sionistes s'activent pour lancer la plus effrayante croisade contre ceux qu'il considèrent en bloc comme leurs ennemis, quitte à mettre la planète à feu et à sang - Bush n'envisage-t-il pas une 3e guerre mondiale ? - et à prendre en otages les civils innocents.

Je voudrais dire plusieurs choses : La première, les Palestiniens ne sont en aucune façon responsables de la Shoa; pourquoi paieraient-ils pour des actes qu'ils n'ont pas commis ? La seconde, des propositons de paix ont été lancées par la Communauté Internationale, mais aussi par le Groupe de Genève, et également par l'ensemble des Arabes. Si les Israéliens voulaient réellement la paix, il y a longtemps qu'elle serait en vigueur. La prochaine conférence, à ANNAPOLIS ? "Ce n'est pas une réunion de paix, mais un conseil de guerre", écrit Michel Warschawski, je vous renvoie à
http://lesogres.info/article.php3?id_article=3570

La troisième chose que j'aimerais vous dire, c'est que je suis pour un Etat bi-national, qui permettrait aux deux Etats ennemis de cohabiter paisiblement, de collaborer, d'apprendre à s'apprécier, de s'enrichir mutuellement, et de bâtir ensemble une ébauche d'union entre des croyants différents. Alors, la terre de Palestine ou d'Israël, d'Israël ou de Palestine, deviendrait le lieu où les croyants pourraient préfigurer ce que sera le Royaume de demain, et en attendant, offrir un lieu de pélerinage pour ceux qui sont en quête de spiritualité, dans une unité retrouvée, respectant les différences de chacun.

Chacun y trouverait son compte : Les Israéliens, qui bénéficieraient  de frontières sûres, et les Palestiniens, qui pourraient enfin vivre normalement. Les pélerins viendraient en masse, le commerce serait florissant, et le monde entier serait soulagé - et heureux. La paix est la meilleure des solutions.

Oui, comme Michel, j'appelle de mes voeux un Etat bi-national, il a ses raisons, j'ai les miennes - lisez les siennes.  Et lisez ensuite tout ce que j'ai ajouté pour alimenter le débat, des extraits des commentaires qui ont été échangés à l'issue du chapitre "Stratégie...", ou encore de mon article "Merci, chers lecteurs". Comme je n'oublie pas les militants, j'ai joint des informations à leur intention, pensez aussi à vous rendre sur le Forum pour la Paix, en lien sur mon blog, et à regarder les vidéos, celle du boléro de Ravel dansé, ou celle d'une très grande dame, appellée Danièle Mitterrand. Où l'on voit d'ailleurs qu'on la cantonne à des banalités - une femme comme elle est trop dangereuse pour le désordre établi.

Eclectique, j'ai mis des liens très variés, qui réflètent toutes les opinions, pour pouvoir les consulter, y réfléchir - et vous les proposer. Ainsi, des sites pour la paix cohabitent avec celui de l'Armée, pour comprendre les avis des uns et des autres. Personnellemnt, je suis pour la non-violence active. Mais je n'impose à personne mes opinions. Abonnez-vous à ce blog de la diversité, de l'ouverture, de la tolérance - et du combat militant, sans merci, contre le libéralisme et les communautarismes, et pour la paix et la Justice sociale. Merci de votre amitié, Eva

TAGS : Guerre, paix, Juifs, Jérusalem, Chrétiens, Evangéliques, Musulmans, intégristes, Al Quaïda, néo-cons, néo-sionistes, Bush, Armée, non-violence, conférence d'Annapolis, Danièle Mitterrand, Ravel, Palestine, Israël, Shoa, Bahia's, Arabes, Groupe de Genève...

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Objet: union syndicale solidaire
Date: Mon, 19 Nov 2007 10:19:23 +0100
 
Eva,
Bravo pour le texte de Uri Avnery !
je te joins un copié collé d'un article de wikipédia sur Michel Warschawski.
je te laisse découvrir cet homme estimable s'il en est.
et voilà de quoi te rendre cet homme sympathique !

 

Michel Warschawski en juillet 2005.
 
Michel Warschawski en juillet 2005.

Fils du grand-rabbin Max Warschawski, Michel Warschawski passe ses premières années à Strasbourg. Il décide à 16 ans de partir pour Jérusalem où il entreprend des études talmudiques. En 1967, il adhère au mouvement trotskiste antisioniste Matzpen aujourd'hui disparu. Il crée en 1984 le Centre d'information alternative (AIC), qui rassemble plusieurs mouvements pacifistes israéliens et organisations palestiniennes. En 1989, il est condamné à vingt mois de prison ferme pour « prestations de services à organisations illégales », pour avoir imprimé des tracts relatifs à l'organisation palestinienne Front populaire de libération de la Palestine de Georges Habache qualifiée de terroriste par Israël. Depuis lors, il continue son activité au sein de l'AIC. Il donne, entre 2003 et 2005, une série de conférences sur le conflit israélo-palestinien dans une vingtaine de grandes villes françaises et leurs banlieues (centres associatifs, écoles) avec Dominique Vidal du Monde diplomatique et Leïla Chahid, déléguée générale de la Palestine auprès de l'Union européenne. La présence de ces intervenants au sein d'établissements publics crée une polémique, notamment à travers des tribunes dans Le Figaro ou France-Israël et les réunions sont interdites dans les établissements scolaires.

Sur l'État bi-national [modifier]

L'idée d'État bi-national que Warschawski défend consiste à souhaiter que les peuples juif et arabe cohabitent et co-gouvernent un même État.
Michel Warschawski à qui l'on demande s'il est attaché à l'Etat d'
Israël, déclare, en 2005, qu'« il aime Israël comme on aime l'enfant d'un viol. On ne peut en vouloir à l'enfant des circonstances de sa conception. »

.
bravo pour tes progrès en informatique
Je te fais de grosses bises chaleureuses.

Bernard
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Reportage
Hébron, cité convoitée par les colons israéliens
LE MONDE | 20.11.07 | 14h46  •  Mis à jour le 20.11.07 | 14h46
HÉBRON (CISJORDANIE) ENVOYÉ SPÉCIAL
Augmentez la taille du texte
Diminuez la taille du texte
Imprimez cet article
Envoyez cet article par e-mail
Recommandez cet article
Citez cet article sur votre blog
Classez cet article
Pour les colons, cela ne fait aucun doute : l'endroit est stratégique. Située sur une colline dominant une petite vallée, l'énorme bâtisse permet de contrôler l'accès au coeur historique d'Hébron. Le bâtiment de quatre étages, d'une superficie totale de 3 500 m2, est surtout une acquisition capitale dans la conquête du territoire palestinien par les colons pour établir un lien entre la colonie de Kyriat Arba et le caveau des Patriarches, lieu de culte important de cette cité antique tant pour les juifs que pour les musulmans.

 

 
C'est une nouvelle pièce d'un puzzle qui se met en place pour évincer la population palestinienne située entre les points d'implantation déjà établis dans la vieille ville (600 à 700 personnes) et les deux colonies de Kyriat Arba et de Givat HaAvo (8 000 habitants) à la périphérie. Le grand arc de cercle serait ainsi complété, permettant de reprendre en partie possession de ce que David Wilder, porte-parole de la communauté juive, appelle "la première ville juive ayant existé dans le monde".

C'est pourquoi, le 19 mars, un groupe de colons a investi cet immeuble, situé à proximité d'une mosquée et d'un cimetière musulman, au milieu d'un quartier palestinien. Depuis, pour ces habitants, c'est un enfer. Cernés par les colons, ils n'ont plus le droit d'utiliser la route et se déplacent à pied ou avec des carrioles, que les nouveaux barrages ne laissent pas toujours passer. La police et l'armée sont omniprésentes. Un poste de surveillance a été installé à proximité et sur le toit du bâtiment. En face, de l'autre côté du vallon, une tour de guet. Une dizaine de familles y sont installées, sous la haute protection des forces de sécurité. L'entrée y est interdite à la presse.

Les colons sont là pour rester et le font savoir à leurs voisins, jugés indésirables. Un rapport publié par B'Tselem indique que l'immeuble a été connecté au réseau électrique et que des travaux ont été entrepris pour l'installation de nouveaux colons. Il dénonce "les abus et les violences exercés par les colons et les forces de sécurité, et les interdictions croissantes placées à la liberté de mouvement des Palestiniens". B'Tselem énumère toutes les attaques qui se sont produites depuis sept mois : "Agressions physiques et verbales ; insultes ; malédictions ; jets de pierre, d'urine, d'oeufs, d'ordures, de bouteilles vides", sous l'oeil indifférent des forces de sécurité qui, elles aussi, sont accusées de mauvais traitements et d'humiliations.

"Les colons ne cessent de nous attaquer. Mon fils a été traîné dehors et battu, se lamente Bassam Jaabari. Ils m'interdisent d'apporter de la marchandise. Ils nous crachent dessus, nous lancent des poubelles. Ils ne nous considèrent pas comme des humains. Ils cherchent à nous faire partir à tout prix. Mon frère est en prison depuis le 5 août avec six autres personnes accusées d'avoir jeté des pierres. C'est devenu infernal". Bassam Jaabari tient une petite boutique en contrebas du bâtiment des colons qui a été baptisée "la maison de la paix". "C'est pour montrer que les Arabes et les Juifs peuvent vivre en paix", dit, sans rire, David Wilder. Il explique que les accusations de B'Tselem sont "une fabrication. Il n'y a aucune preuve, pas une image. Les Juifs veulent vivre à Hébron et lorsqu'il y a une propriété à acheter, il est normal de le faire".

 FAUX ACTES DE PROPRIÉTÉ

Contrairement à ce qu'affirme M. Wilder, les preuves de violences sont nombreuses. B'Tselem a fourni aux Palestiniens de petites caméras qui leur ont permis de filmer plusieurs agressions. Quant à acheter, les Palestiniens refusent de vendre, même sous la pression. Fayez Al-Rajabi, le propriétaire, raconte qu'il n'a jamais vendu ce bâtiment, dont il avait acheté le terrain, il y a treize ans, à un Jordanien. Il avait entrepris d'y édifier une construction dont les travaux ont été retardés à cause de l'Intifada. Pour ce garagiste, les documents de propriété des colons sont "des faux". "Ma maison m'a été volée", accuse-t-il. Il a même passé six mois en prison car l'Autorité palestinienne l'avait soupçonné d'avoir vendu à des colons. Ce qui est considéré comme un acte de collaboration. Dimanche 18 novembre, l'enquête gouvernementale demandée par la Haute Cour a conclu qu'effectivement, il n'avait pas vendu son bien et que, par conséquent, les occupants devaient en être délogés.

Il semble bien que les colons aient acheté au même Jordanien, un certain Ayoub Jaber, une propriété qu'il avait déjà vendue au garagiste. Le procureur de la Haute Cour avait estimé qu'il y avait de "sérieux doutes sur l'authenticité des documents présentés par les colons". Il y a quelques mois, le ministère de la défense avait ordonné l'expulsion des colons. Un appel a été interjeté. Pour les colons, l'important est de gagner du temps. Ils s'installent et créent sur le terrain une situation de fait. "Nous sommes chez nous et nous avons l'intention d'acheter tout ce qu'il est possible d'acheter, car Hébron, martèle M. Wilder, est un haut lieu du judaïsme."

Michel Bôle-Richard
Article paru dans l'édition du 21.11.07 - http://lesabonnes.lemonde.fr 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Confirmant en tous points l’éditorial de notre dernier n°,
Actualité juive titre dans son n° 1000
que c’est avant tout “en ami
d’Israël” que Nicolas Sarkozy s’est rendu aux Etats-Unis
.

D’ailleurs, le président de la République avait tenu à se faire
accompagner par celui du CRIF, le Dr Richard Praskier, élu une semaine
tout juste après lui, le 13 mai 2007. “Tout un symbole”, écrit Actu
Juive. En effet…



suite à http://www.rivarol.com/    (Envoyé par Igor, et l'article sur l'Etat bi-national, par Bernard P.)


NOTE   EVA  :

Moi, je croyais que Sarkozy avait été aux E.U. avant tout en aml des EU, Sarkozy l'Américain qui, il y a peu encore, se sentait mal à l'aise en France et mieux aux EU (qu'ils le gardent là-bas, surtout !) ! 

Je savais que la première visite de Sarkozy aux EU, avant de voir Bush, avait été pour le Congrès Juif Américain, je savais aussi qu'il a passé, lors de son dernier voyage aux EU, plus de temps avec "ses amis d'Israël" qu'avec les Américains, ce qui en dit long sur la politique qu'il va mener (abandonner les Palestiniens à leur tragédie, occidentaliser le Liban pour mieux l'étouffer, et  massacrer les Iraniens, puis les Syriens, etc....) 

Le pire, c'est que les Français ne savaient pas tout ça avant de voter, ni d'ailleurs que Sarkozy et sa ministre néo-con Lagarde (une idole aux EU) redistribueraient l'argent dans le sens pauvres vers riches. Les Français, via de Gaulle entre autres, sont habitués à l'indépendance de leur pays, à la méfiance envers les Américains et les Israéliens, et à une politique pro-arabe. Ils doivent déchanter, aujourd'hui, on leur a caché la vérité.

Il faudra bien un jour que les menteurs et les hypocrites rendent des comptes aux Français... 

J'ajoute que je commence à entrevoir une autre réalité, au nom SEULEMENT de la vérité, à savoir que Sarkozy est l'homme d'un clan,  docile et servile, choisi et soutenu pour qu'il accède à la magistrature suprême et, ainsi,  confisque la France au profit de ses amis. C'est très grave, moi qui suis une adversaire acharnée du communautarisme, je ne peux que m'élever contre ces agissements. Idem pour D. Strauss-Kahn, le malheureux candidat du P.S., -  grâce à Ségolène -, qui est sans doute l'alter-ego de Sarkozy, de gauche cette fois, pour également mettre la France au service de certains intérêts ayant peu à voir avec notre pays.

Eva, indignée

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Pour alimenter le débat, voici la copie du commentaire que j'ai ajouté à la fin du précédent chapitre :

Les malentendus, hélas, peuvent dresser des murs entre les individus, de plus en plus en plus haut, moi qui suis une femme de paix, de communion, je vais essayer de les faire descendre...

Je vais être caricaturale : Chez les Juifs, il y a à la fois la crème et le pire, le pire, les Palestiniens sont les premiers à en subir les effets; les autres ne reconnaissent plus leur pays et sa mentalité, voir le juif russe sur lequel je vais bientôt faire un article, à la suite d'un envoi de correspondant, WARSCHAWSKI. La crème, c'est donc ce dernier, mais tant d'autres, comme ces (plus ou moins grands) révolutionnaires épris de justice que la nation juive a enfantés, de Marx à Roni Brauman, en passant par Mendes-France, homme de bien, ou même Théo Klein, une voix forte, indépendante, courageuse. Je persiste et je signe, tant pis si ça déplaît aux deux camps : il y a le meilleur et le pire.

Hanin, Massias, ou plus généralement les pseudo-intellectuels, ont ce que je dénonce surtout : UN ESPRIT COMMUNAUTARISTE, partisan, un esprit de clocher, de chapelle, c'est ce que je déteste le plus, ce ne sont plus des intellectuels, indépendants. Et moi je suis indépendante, je n'appartient à aucun groupe, clan, parti, église, je suis citoyenne du monde, croyante en Dieu - SEULEMENT DEFENSEUR DE CE QUI ME SEMBLE JUSTE, SAGE, BON. Et proche par vocation des plus souffrants, en 1940 juifs, aujourd'hui Palestiniens.  Eva
_______________________________________________________________________________________
Je vous rappelle ce que j'avais noté, entre autres,  dans l'article "merci, mes chers lecteurs" - Eva


Je mets ma plume, mes connaissances, mon expérience, au service de l’idéal humaniste et républicain de liberté, d’égalité, de fraternité. Vous avez compris que j’étais quelqu’un de sincère. Vous le savez maintenant, je suis seulement une chercheuse de vérité, quel que soit le prix à payer – vous saluez mon courage, je vous en remercie, il en faut, car malheureusement je risque de déplaire à certains, ce n’est pas mon but – mais aussi une personne éprise de justice, notamment sur le plan social, de paix, de tolérance, de liberté, de communion entre les individus, de fraternité partagée, de solidarité, surtout envers les plus défavorisés, tous les exclus de la mondialisation carnassière et prédatrice. Mon souci sera toujours l’intérêt général plutôt que l’intérêt particulier. Et je voudrais que vous sachiez que je suis totalement indépendante, je n’appartiens à aucun parti, aucun groupe, aucun clan, aucune chapelle, aucun clocher. Une femme libre, soucieuse de bâtir des ponts entre les individus, les croyances, les races, les idées. D’ailleurs, je porte en moi la conciliation et la réconciliation, en effet, si je vote à gauche j’admire le Général de Gaulle, son ouverture, son prophétisme, son indépendance, son éthique, sa probité, son courage ; si je suis croyante protestante par choix, j’ai dans la famille des catholiques, des orthodoxes, des Juifs, mon amie préférée est musulmane, et je suis fascinée par la foi Bahia’s syncrétiste dont le credo est  « la terre n’est qu’un seul pays et nous en sommes tous les citoyens ".

 

Oui, je me proclame citoyenne du monde, d’un monde sans frontières, sans haines, sans injustices, sans guerres, sans fanatismes, sans crispations identitaires. Pure utopie, j’en ai conscience. Mais pour autant les convictions doivent-elles  se taire ?

 

R-sistons à l’intolérable que les maîtres du monde préparent sur le dos des peuples n’est pas un blog partisan. II veut conscientiser, impulser, vivifier, proposer, inciter à l’engagement, faire réfléchir, donner des clefs de compréhension et d’action. Quitte à déplaire  à certains. Parce que la vérité n’est pas facile à dire, parce qu’il est plus facile de se compromettre, de s’incliner, d’aller à la soupe. Moi, je serai toujours debout, sans attaches, insensible aux sirènes fallacieuses des compromissions, mais en revanche toujours sensible aux cris de ceux qui souffrent, - et par exemple hier victimes de la Shoah, aujourd’hui d’une occupation barbare -, de ceux qui sont opprimés, de ceux qui sont mis à l’écart, de ceux qui sont rejetés – tels mes chers Tziganes, avec qui j’ai partagé un mois de ma jeune vie, dans la joie, dans la danse, dans l’amitié chatoyante - , ou encore des sans voix, des humiliés, de ceux que l’on appelle des « étrangers » et qui sont nos frères et sœurs en humanité. Moi qui suis croyante, j’aimerais vous dire que nous sommes TOUS enfants du même père d’Amour, et moi qui suis humaniste, j’aimerais vous dire que nous sommes tous  frères et sœurs en humanité, une humanité riche de sa diversité.   (voir la suite à "merci, mes chers lecteurs")

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------SUR LES MEDIAS :

un coup d'épée dans l'eau :
L’omnipotence de sarkozy induit son omniprésence qui mène à l’asphyxie médiatique. Aucune réflexion préalable aux communiqués des médias. On régurgite la pensée unique sarkozienne mijotée par le service communication Elyséen. C’est aussi le complexe de Colomb, de certains journalistes, qui lamine la pensée des français. Leurs propos ou les écrits sont des résonances à ce qui relève de leur entendement et donc amplifient le niveau très moyen de la population, la maintenant ainsi dans leurs limites d’intérêt de compréhension. Posture infantile qui se généralise, abusant certains de leurs lecteurs, auditeurs ou spectateurs, suivant le cas. Dangereuse commodité qui forge l’opinion publique, qui force l’adhésion.   La télévision est la source d’informations...
Pour lire la suite cliquez ici

© 2007 poly-tics.over-blog.com



Collectif pour la promotion et la défense de l'école publique de proximité
La Roche-sur-Yon, le 31 août 2007

Pétition pour l'abrogation de l'article 89 et pour un débat sur les rapports public/privé
 
Le décret d'application de l'article 89 de la loi de décentralisation du 13 août 2004, (au bénéfice de l'enseignement privé) est à nouveau d'actualité ; cette mesure, obligeant les communes à verser le forfait communal à l'école privée choisie par les parents dans une autre commune, fera payer un lourd tribut à la collectivité.

Beaucoup de communes en milieu rural auront bien du mal à faire face à cet accroissement de dépenses, ce qui entraînera une augmentation des impôts locaux ; les premières victimes en seront les petites écoles rurales qui atteindront plus rapidement leur seuil de fermeture.

Cela s'inscrit en outre dans la politique de restriction budgétaire actuelle à l'égard de l'enseignement public ; n'oublions pas non plus qu'en zone rurale surtout, le regroupement des écoles est imposé dans l'enseignement public et n'est guère appliqué dans l'enseignement privé, en particulier là où  la concurrence scolaire reste particulièrement vive.

Nous en appelons à l'abrogation de l'article 89 d'une part, à l'organisation d'un débat sur les rapports public/privé et sur l'avenir du service public d'éducation d'autre part ; nous vous invitons à signer cette pétition et à joindre vos témoignages dans le prolongement de la démarche participative que promeut le Collectif depuis novembre 2004.

http://ecoledeproximite.free.fr/petition/php/index.php
 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


La destruction du code du travail programmée

Le code du travail va être réécrit en quelques heures à l’Assemblée nationale, le 27 novembre et le 4 décembre.

En 2005, une commission de cinq « rédacteurs » avait été mise en place et il était prévu de publier le nouveau code en mai-juin 2006 si la grande mobilisation victorieuse contre le CPE ne l’avait empêché. Au forcing, l’UMP a glissé dans la loi « sur le développement de l’actionnariat salarié », publiée le 30 décembre 2006, un « cavalier parlementaire », l’article 57, renouvelant les délais du 1er janvier au 30 septembre. Puis le ministre Gérard Larcher a annoncé qu’ils allaient le passer avant la présidentielle. Tous les syndicats ont protesté : « Ne faites pas de coup de force, pas à marche forcée ! » Mais Larcher, Villepin, Chirac et Sarkozy l’ont imposé quand même, le 7 mars, en Conseil des ministres. On a donc pu, dans ce pays, en dépit de l’opposition totale des syndicats, changer le code du travail de fond en comble.

On est, depuis le 1er octobre, dans une zone de non-droit : quel code s’applique, l’ancien ou le nouveau ? La partie réglementaire serait prête le 1er janvier 2008, applicable le 1er mars 2008 au plus tard. La partie législative n’entrerait, semble-t-il, mais c’est contesté, en vigueur qu’à ce moment-là.

Sur le fond, ils n’ont rien simplifié, ils ont complexifié : « Plusieurs mois, voire plusieurs années seront sans doute nécessaires pour que ce nouveau code révèle tous ses secrets », a reconnu Christian Redé, l’un des cinq rédacteurs du « comité d’experts ».

Il y avait 271 subdivisions, on en arrive à 1 890. Il y avait 1 891 articles de loi, il y en a 3 652 ! Ils ont déclassé près de 500 lois en décrets modifiables à l’avenir… sans repasser par le Parlement. Ils font s’écrouler toutes les jurisprudences, abrogent des articles clés, restructurent le fond théorique et pratique du code. Tout est modifié. Dans les questions d’hygiène, de santé, de sécurité, les obligations des employeurs sont devenues un élément avec « les obligations des travailleurs » faisant partager les risques et responsabilités avec les salariés – ce qui est un recul décisif d’un siècle !

Certaines catégories de salariés sont externalisées vers d’autres codes : salariés agricoles, assistants maternels, salariés du transport, des mines, de l’éducation, marins, dockers. Les contrats de travail sont de plus en plus précaires avec la permissivité à l’égard du marchandage du prêt de main-d’œuvre : intérim et CDD, salariés détachés, pigistes, indépendants, etc. Les moyens de contrôle de l’inspection du travail sont démantelés, ainsi que les obligations d’information de l’employeur (registres, affichage). On a une quasi-suppression du droit pénal du travail : plus de sanctions prévues en récidive pour les employeurs. Les prud’hommes sont quasi supprimés, le nombre de délégués baisse. La question de la durée du travail est renvoyée à la partie « salaires ».

L’apprentissage a été chassé de la partie « contrat de travail » pour être renvoyé à la formation professionnelle. Le droit de grève a été introduit dans la partie « négociation collective » alors que c’est un droit constitutionnel non négociable. L’inspection du travail, indépendante des gouvernements en place du fait de la convention 81 de l’Organisation internationale du travail, a été renvoyée dans la partie « administration du travail ».

Tous les professionnels – syndicalistes, inspecteurs du travail, juristes, avocats, magistrats – signent des pétitions, des appels contre ce massacre. Des recours devant le Conseil d’Etat ont été déposés contre cette étrange procédure, alors le gouvernement envisage de passer par l’Assemblée plus tôt que prévu : le 27 novembre en commission. Ce n’est pas un classique débat parlementaire, il s’agit de ratifier une ordonnance. On peut encore rétablir ce qui a été supprimé (nous avons fait le travail, avec quelques inspecteurs du travail, et proposons environ quatre cents modifications pour réintroduire le droit constant).

Le code du travail, c’est le droit le plus intime, le plus quotidien, pour seize millions de salariés du privé, mais aussi le droit le moins connu, le plus contesté, le plus fraudé. C’est la base de l’Etat de droit dans l’entreprise. C’est le seul droit qui protège – trop fragilement – et contribue à fixer le coût de la force de travail de 91 % de la population active.

C’est un droit évolutif, élaboré en cent trente ans, avec des hauts et des bas, minutieusement, sous l’impact des luttes sociales et politiques. Chaque ligne, chaque article, chaque alinéa représente de la sueur et des larmes, des souffrances et des grèves, des victoires et des échecs, produits de toute l’histoire des mouvements sociaux de notre pays. C’est un texte de notre droit qui ne devrait pas être réécrit. Ce qui est effrayant, c’est le silence général, déterminé, étouffant sur une telle affaire. Pas de une. Pas de débat. Pas d’explication. Motus et bouche cousue de tous. Il paraît que c’est « trop compliqué » pour « intéresser les gens » alors que la vie de seize millions de salariés en dépend et qu’ils savent, souvent instinctivement, ce qui va en résulter pour eux : des conditions de travail dégradées, une souffrance accrue, une protection moindre, des salaires bloqués et des droits syndicaux diminués.

Gérard Filoche, inspecteur du travail
 


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
Un nouvel article sur le blog sego-dom.over-blog.com

Vous recevez cet email car vous vous êtes abonné au blog sego-dom.over-blog.com

Mesures fiscales : toujours plus d'injustice

Redevance TV : les exonérés devront payer À partir de 2008, les personnes de plus de 60 ans aux revenus modestes qui en étaient exonérées devront payer la redevance audiovisue ...

Pour lire la suite cliquez ici

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Hommage à Maurice Béjart : le Boléro de Ravel

  Bolero 2 envoyé par audiodelux ...

Pour lire la suite cliquez ici  -   in   http://sego-dom.over-blog.com

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
 

Sarkozy
envoyé par gGGuillaum1

mardi 4.9.2007, envoyé par Guillaum1 sur            http://eldiablo.over-blog.org  (Sarkozy et les ouvriers)



_____________________________________________________________________________________

Avis aux medias qui existaient avant le 22 avril et n’existent plus
dimanche 25 novembre 2007

JPEG - 41.2 ko
de nouvelle journaliste    http://bellaciao.org.fr

Voilà, nous sommes les nouveaux journalistes sur bellaciao sur internet, très divers, et nous ne demandons absolument pas à être payés.

Je ne m’informerais dorénavant plus que sur internet, là où il y a les vrais témoignages, les vraies informations (et l’on sent immédiatement - c’est mon avis -, lorsqu’un article est vrai ou non). Pour moi, il y a trois possibilités au fait qu’il n’y a plus de medias ailleurs que sur internet : ils ont été menacés, censurés ou payés.

Cela ne me gêne absolument pas, quelques rares jours, il y a trois ou quatre jours, j’ai essayé une dernière fois d’écouter ma radio, comme d’habitude - et toutes les stations y sont passées -, j’ai tenu trois minutes et j’ai éteint.
Lire la suite - Commenter l'article

________________________________________________________________________________________

Vente de broderies réalisées par les mamans Palestiniennes à l’UNESCO, du 27 au 30 novembre 2007
dimanche 25 novembre 2007 
JPEG - 66.3 ko

Le sort du peuple palestinien ne s’arrange pas, au contraire hélas.

Plus les années passent, plus les promesses de liberté et de respect du peuple palestinien sont devenus des espoirs ; d’espoirs, ces derniers temps, ce sont devenus des horizons très lointains. Presque inatteignables.A peine encore des rêves. Poryutant bien vivaces et bien ancrés dans les coeurs, parce qu’on ne peut pas abandonner comme ça ; on ne peut pas baisser les bras, plus maintenant.

On a criminalisé Hamas, Hizbollah... On a dressé des tableaux manichéens de la situation politique là-bas, qui plaisent aux désirs de compréhension immédiate et pas trop difficile des consommateurs occidentaux.

Devant un Occident complice et donc coupable,avec l’appui actif des Etats-Unis et de la Grande Bretagne, les gouvernements israëliens continuent de mépriser les résolutions de l’ONU et les lois internationales, et poursuivent leur politique de colonisation sinon d’extermination du peuple palestinien.
Lire la suite - Commenter l'article           http://bellaciao.org.fr  
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 14:32
 petite-rose1-copie-4.JPGBonjour,

J'ai reçu l'appel dans ma boîte mails, je vous le transmets ausitôt afin que vous puissiez le signer. J'en ai profité pour regarder ce qu'il y avait sur le site http://sego.dom.over-blog.com,  j'ai trouvé ces interventions très pertinentes sur les franchises, à faire circuler également. Lisez aussi, à la fin de mon dernier article, l'intervention de Ségolène concernant le journal les Echos, - et la désinformation en général.

Ainsi, pendant que d'autres sont inactifs, ou peu actifs, ou en train de se chamailler, il y en a une qui occupe le terrain, et c'est très bien ainsi. C'est en dénonçant la politique ultra-réactionnaire de Sarkozy - qui remet en cause tout le modèle social français et l'indépendance nationale - et en proposant des solutions intelligentes, qu'on avance. Dénoncer la désinformation ou la casse sociale, c'est exactement ce qu'il faut faire. 

J'attends que le P.S. reprenne l'initiative, comme Ségolène le fait actuellement, et de façon unitaire s'il vous plaît. 

J'attends de Ségolène et de tous les dirigeants de Gauche qu'ils dénoncent sans cesse la politique anti-sociale de Sarkozy, qu'ils expliquent très clairement aux Français ce qui doit être fait dans l'intérêt de tous, et aussi qu'ils interviennent très concrètement contre la politique extérieure de Sarkozy qui risque de conduire à une catastrophe, peut-être même nucléaire et mondiale. 

La France ne doit pas aligner sa politique intérieure et extérieure sur celle de Washington, c'est une erreur effroyable qui risque de nous coûter cher à tous, - et aussi, ne l'oublions jamais, aux générations futures. Car la politique de Sarkozy risque d'être scellée dans le marbre !

Alors oui, comme Ségolène, mettez-vous tous en marche pour dénoncer de manière claire, précise, concise, offensive, la politique néo-conservatrice à l'américaine de Sarkozy. Cette politique est contraire aux intérêts de la France, des générations futures, et du monde. 

Le Parti Communiste a aussi un très grand rôle à jouer, uni avec toutes les forces de gauche allant jusqu'à Besancenot : Il est le garant de la prise en compte des intérêts des classes populaires.

J'appelle toue la gauche, rassemblée comme au temps du programme commun, à mettre en place 

UNE UNION SACREE CONTRE SARKOZY !
 
Il y va de l'avenir de notre modèle social, de l'exception française, de l'indépendance nationale, de la paix, et de notre image dans le monde !

En marche, citoyens de gauche, sympathisants, républicains, démocrates ou gaullistes progressistes, hommes et femmes épris de liberté, de justice, de solidarité, ou jeunes menacés par la privatisation de tout le secteur scolaire et universitaire, retraités spoliés, citoyens désireux de conserver un système de santé public, un droit du Travail protecteur, des services publics, ou le maintien voire l'accroissement de leur pouvoir d'achat, mais aussi étrangers traités comme des pestiférés,  sans logis ou mal-logés karchérisés, - oui, en avant pour la reconquête de vos droits menacés par Sarkozy l'Américain ! En avant, avec énergie et détermination !

Votre Eva, à la pointe du combat pour la démocratie, la justice sociale, la paix, l'indépendance de la nation.

Rendez-vous sur le Forum pour la Paix, vous trouverez cela sur la présentation du blog, à droite, comme la newsletters pour vous abonner gratuitement à mon blog, ou la rubrique "recommander".

Lisez mon article "Des fous préparent  l'apocalypse" (appel à rentrer en guerre contre la guerre qui se prépare, et vite, il y a urgence !), ou encore "des femmes en guerre contre la guerre", "Douce france" - trois articles sur la politique dévastatrice de Sarkozy, comme "un casseur nommé Sarkozy", lisez aussi tout ce qui concerne la désinformation comme "FR2  télé- propagande", mais également "Lettre ouverteà la gauche", ainsi que "Lettre ouverte à Bernard Kouchner" Dr Jekyll and M. Hyde, etc, etc !!

TAGS : Guerre, social, services publics, Ségolène Royal, Gauche, P.S., P.C., Besancenot, Etats-Unis, Bush, karcher, étrangers, sans-logis, paix, femmes, Sarkozy...

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
En adoptant la loi relative à l’immigration, l’intégration, l’asile, le parlement a modifié la loi Informatique et Liberté en autorisant la collecte de « statistiques ethniques » dans le cadre d’« études  sur la mesure de la diversité des origines des personnes, de la discrimination et de l’intégration ». Dès 2008, une grande enquête publique, portant sur les revenus, le niveau d’étude, etc… prévoit de demander à 24 000 personnes de répondre à des questions comme « De quelle origine vous diriez-vous ? », «et de quelle couleur de peau vous diriez-vous ? » et « Avez-vous une religion ? Si oui, laquelle ? » etc..

Il est urgent de se mobiliser devant ce renoncement aux principes fondateurs de notre République. Aujourd’hui, un appel est lancé :

Je refuse que quiconque me demande ma couleur de peau, mon origine et ma rel
igion. Je refuse que l’on puisse faire de même avec mon conjoint, mes enfants, mes parents. Je refuse que mon identité soit réduite à des critères d’un autre temps, celui de la France coloniale, ou de Vichy.

Je refuse l’idée que la lutte contre les discriminations et l’effort pour l’intégration supposent la création de catégories ethnoraciales. Le prétendre est une manipulation intellectuelle et politique. Je refuse d’accepter que le regard et l’investigation se posent sur les victimes plutôt que sur les auteurs des discriminations. La nécessaire connaissance de la réalité des discriminations doit passer par d’autres moyens comme par exemple, le testing. Je souhaite que l’on cherche à diagnostiquer réellement les pratiques discriminantes pour les sanctionner plus sévèrement. Je refuse qu’une prétendue caution scientifique consolide des stéréotypes racistes qui continuent malheureusement à travailler de l’intérieur la société française.

Je refuse que l’Etat réhabilite un référent racial ethnique ou religieux pour établir des « statistiques ethniques ».

Je refuse de modifier les fondements de notre République, et demande au Conseil Constitutionnel de ne pas valider l’article 63 de la loi sur l’immigration.

Refusez les statistiques ethniques en signant l’appel sur « Fiche pas mon pote » :

>>>>>
SIGNEZ L'APPEL <<<<< 



§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Invitée vendredi dans un cabinet médical du XVIIIe arrondissement de Paris, Ségolène Royal a exigé le retrait des franchises, en cours de discussion au Parlement dans le cadre du budget 2008 de la "Sécu". « Je demande au gouvernement, au président Nicolas Sarkozy de réaliser que cette réforme est mauvaise. C'est une faute sociale, puisque les gens vont payer quels que soient leurs revenus, les riches comme les pauvres », citant « les graves difficultés liées à la baisse du pouvoir d'achat ».

De plus, les personnes souffrant de maladies chroniques, d'un cancer ou d'Alzheimer « 
n'ont pas le choix » et risquent « parfois de ne pas se faire soigner » ou de devoir « aller à l'hôpital ». Plutôt que les franchises, qui doivent rapporter 850 millions d'euros par an, elle a proposé « de faire des économies » sur les aides économiques aux entreprises « qui ne sont pas justifiées ».

« Je voudrais m'étonner que Martin Hirsch accepte cela. Il ne peut pas accepter la remise en cause de l'accès aux soins des Français les plus modestes et des personnes âgées ou très âgées, des personnes handicapées ou des personnes cancéreuses, c'est le début de la fin de la Sécurité sociale »
. Ségolène Royal s'était inspirée du rapport de Martin Hirsch de 2005 pour proposer un revenu de solidarité active (RSA).

Les franchises médicales s'appliqueront au 1er janvier à 45 millions d'assurés sociaux, qui prendront en charge 50 centimes par boîte de médicaments et par acte paramédical. Quinze millions de personnes en seront exclues, dont les bénéficiaires de la CMU.
 
 
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
 
Pour financer nous dit Nicolas Sarkozy, les programmes de recherche sur des maladies graves, faisons appel au porte-monnaie des malades y compris des plus modestes. Plutôt que de porter remède aux lacunes de notre système. Il y a là une triple faute : insécurité sociale, erreur sanitaires, inefficacité économique.

1/ Insécurité sociale, tout d'abord.

C'est une aberration de faire financer les programmes de recherche utiles pour les malades de demain par les malades d'aujourd'hui. Même si des exonérations sont prévues, la contribution va peser de manière uniforme sur tous ceux qui doivent prendre des médicaments ou recourir à des soins, alors même que la contribution de chacun à l'assurance-maladie est proportionnelle aux revenus. De manière insidieuse, on revient sur les principes de la sécurité sociale chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins), illustrant une fois de plus la volonté de la droite de remettre en cause les assurances publiques universelles, pour favoriser la marchandisation de la santé. Une fois de plus, ce sont les personnes âgées à faible revenu et les salariés les plus faiblement rémunérés qui vont consacrer une part plus importante de leurs revenus à leur protection sociale. On pourrait objecter que les montants sont faibles mais nous savons d'expérience qu'une fois que le principe est acquis, ce genre de prélèvements augmente au fil des ans, sous la pression du déficit des comptes sociaux.

La fixation de son montant par un simple décret et non son inscription dans la loi renforce cette perspective. En outre, ils viennent d'ajouter à une série de mesures déjà très sensibles pour les ménages : forfait de 1 à 4 euros par consultation, autre forfait de 18 euros à l'hôpital, déremboursements de toutes sortes. Lors de l'instauration de la franchise sur les consultations médicales, ses inspirateurs avaient indiqué qu'il s'agissait d'une mesure exceptionnelle. A quand la franchise sur tous les actes ? A quand de nouveaux déremboursements déguisés par la hausse de ces franchises ? En vérité, les classes modestes et moyennes sont celles qui vont être progressivement orientées vers les assurances privées, pour couvrir toutes ces charges nouvelles, laissant au bord de la santé tous ceux qui n'ont pas les moyens de financer une couverture complémentaire et l’accès au soin doit rester une sécurité de base.

2/ Erreur sanitaire ensuite.

Ces franchises s'appuient sur l'idée que l'on pourrait, étant malades, faire le choix de consommer moins de soins dès lors qu'on serait sensibilisé aux coûts. Outre que c'est le médecin qui prescrit et non le malade qui décide, allez expliquer aux personnes qui ont été jugées suffisamment malades pour être prises en charge à 100 % (les diabétiques, les cancéreux, les personnes atteintes par le VIH…, tous ceux qui souffrent d'une maladie longue et coûteuse, y compris comble de l’ironie les patients atteints de maladie d’Alzheimer) que c'est à elles que reviendra en priorité la charge de financer les dépenses d’assurance-maladie. L’affectation de cette nouvelle contribution à la recherche sur une autre maladie est un leurre, comme en témoignent les comptes présentés par le Gouvernement.. Toutes les études montrent que l'on doit donner la priorité à la prévention, au traitement et au dépistage précoce des affections, au bon suivi des traitements. C'est un enjeu de santé publique fondamental, car se soigner tôt évite le plus souvent des dépenses plus lourdes ultérieurement. Inviter le malade à peser sur le choix des prescriptions en le faisant payer est donc un contresens qui pourrait se révéler très dommageable pour la santé des Français à moyen terme. C’est d’autant plus pernicieux que déjà 13 % des Français restreignent leurs soins pour des raisons financières. Il est donc absurde de faire payer une franchise aux malades chroniques alors que même les petites dépenses sont indispensables.

3/ Inefficacité économique enfin.

Toutes les études sur la compétitivité et l'attractivité de notre pays, montrent que l'un des points forts de la France est précisément la qualité de son système de santé et les conditions d'accès aux soins, malgré les attaques dont il est l’objet. S'il existe des rigidités dans certains domaines, que j'avais moi-même soulignées en proposant que le dialogue social accorde plus d'agilité aux entreprises exposées à la concurrence, il est économiquement contre-productif de s'attaquer à l'un des points forts de notre compétitivité par une approche erronée. Ce dont notre pays a besoin, c'est de travailleurs bien formés, motivés par une juste rémunération et rassurés par l'existence d'une sécurité sociale qui leur permet de se concentrer sur leur vie professionnelle et leur épanouissement. Il est donc primordial que des mesures soient prises pour restaurer l’équilibre des comptes sociaux pour conserver cet acquis économique du pays.

C’est d’autant plus vrai qu’il existe d’autres solutions. Le produit de cette nouvelle taxe sur les malades (800 millions d'euros) aurait pu être trouvé en faisant des économies. Je propose comme je l’avais déjà fait une réduction des 60 milliards d'aides aux entreprises, dont chacun sait qu'une grande partie bénéficie à des secteurs protégés qui n'en ont pas besoin et dont la Cour des Comptes a très justement souligné les manques de justification. Il est surtout nécessaire d’engager une réforme sur l’offre de soins, la meilleure coordination entre médecine de ville et hospitalière, le renforcement de toutes les actions de précautions et le lancement de programmes de recherche européens pour faire baisser le coût des soins.

signature.gif
 
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Souffrances des Palestiniens, suite : (NB PARRAINEZ TOUS UN PETIT PALESTINIEN ! Voir ici, et racontez !)

NB : FR2 télé-propagande : Ce 13.11.2007, entendu sur FR2 au 20 h : "La méthode Sarkozy a fait ses preuves"; interviews de Français exaspérés par la grève, et d'étudiants exaspérés par le blocus : on drese les Français les uns contre les autres. Et enfin 2mn sur la Palestine, sans Enderlin maintenant ! Sujet "une prison où règne désormais l'ordre islamique", (lecture du Coran) : on dresse les Français contre les Islamiques pour les préparer à la guerre contre l'Iran ! 
Au fait, à quand un sujet sur les prisons évangéliques américaines, à Guantanamo par ex ? Chut ! On ne souffle mot contre les amis Américains et Israéliens de Sarkozy, ni sur la souffrance des Palestiniens. Merci Mme Chabot, M. Darmon and Co !


Lettre d'info n° 165 de l'AFPS du 12 au 18 novembre 2007


Le site de l'AFPS fait peau neuve! Merci de nous faire part de vos remarques et suggestions : afps@france-palestine.org

A la Une

"Halte au siège de Gaza". Campagne palestinienne et internationale pour mettre fin au siège de Gaza
Le 25 octobre 2007, un malade palestinien est mort au point de passage d’ Erez, alors qu’il attendait l’autorisation israélienne d’aller dans un hôpital israélien. Il y a une semaine, une femme et son nouveau né sont morts dans un hôpital de Gaza, alors qu’elle attendait l’autorisation d’être transférée en Israël pour suivre un traitement médical.
Lire la site :
http://www.france-palestine.org/article7305.html

Action

Mission cueillette de l’Afps en Palestine occupée. Dernières nouvelles. AFPS

Des militants de l’AFPS sont actuellement en Palestine, près d’Hébron, pour participer à la cueillette des olives qui est entravée systématiquement par les colons et les soldats israéliens. La présence de volontaires internationaux permet aux fermiers d’accéder plus facilement à leurs oliveraies et restreint la violence des colons.
Lire les rapports :
http://www.france-palestine.org/article7342.html
http://www.france-palestine.org/article7307.html
http://www.france-palestine.org/article7304.html
http://www.france-palestine.org/article7284.html
http://www.france-palestine.org/article7273.html
http://www.france-palestine.org/article7264.html

L’olivier : un moyen de survie. l’Association France Palestine Solidarité et l’Union des Fermiers Palestiniens
Symbole fort de l’enracinement de son peuple à sa terre, l’olivier est au coeur de la vie et de la société palestinienne.
Il représente 75 % des arbres fruitiers en Cisjordanie. L’huile d’olive fait vivre 70 000 familles (25 % de la population).
La production moyenne annuelle est de 15 000 tonnes (avec une importante variation pouvant aller de 5 000 tonnes/an à plus de 30 000 tonnes), soit 4 fois la production française, mais à peine 0,8 % de la production mondiale.
La consommation locale étant de 7 000 à 10 000 tonnes, les olives et l’huile d’olive constituent un des principaux produits d’exportation de l’agriculture palestinienne.
L’occupation génère l’appauvrissement
Lire la suite :
http://www.france-palestine.org/article7255.html

Parrainez un enfant palestinien. AFPS

Vous aidez une famille palestinienne dans le besoin
Vous exprimez votre soutien à tout un peuple
Cet enfant dont vous aurez le dossier, vit dans une famille choisie par nos partenaires sur place.
Lire la suite :
http://www.france-palestine.org/article7334.html

Liberté pour Salah Hamouri, franco- palestinien détenu en Israël. F. Leroux
Accusé par l’occupant israélien de préparation d’un enlèvement, sans l’ombre d’une preuve, un jeune franco-palestinien est détenu sans jugement en Israël depuis 2 ans et demi. Depuis plusieurs mois l’A.F.P.S, par ses démarches et interpellations, a voulu faire connaître cette détention illégale qui a trop duré.
Lire la suite :
http://www.france-palestine.org/article7266.html

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§J'ai trouvé ça sur le site "lesogres.infos", ils m'ont mis parmi leurs blogs anti-intégrismes, anti-désinformation, MERCI  A  EUX !  (13.11.2007)

 


FAQ
Accueil
Fil-Info Chrono
Fil-Info Manchettes
ANTI LOBBYING
JOURNALISTIQUE
MARCHAND

Sarko Tricheur
Médias Menteurs
Ouvertures Géographique Religieuse Ethnique Sociale
Dialogue critique légal avec les intégristes contre l'intégrisme
| Accueil | iG iE iY |   Accueil   Derniers messages et reactions   Tout le site par rubriques   Redaction et Admin (mot de passe)
LesOgres.Info TeleScriptOgres
Navigateur sans iframe TeleScripteur inaccessible ici
 
Blogs OGRES   Non Classé   Mouvement   Hiérarchies TV   Frontières Ethniques   Frontières Géographiques   Frontières idéologiques   Frontières Religieuses   Frontières Sociales   Histoire   _BVH_   _EARR_
... Blog de Gélinotte
Blog de Cismigiu
Blog de Milton
Blog de Robert Gros
Blog de Blogs OGRES
Blog de Béatrice PAULEAU
Blog de Eva Résistance





Blogs OGRES

 



[Blog de Béatrice PAULEAU]

Imaginez .....
Terrorisme lunaire


[Blog de Blogs OGRES]

Lancement des Blogs OGRES (embeded)


[Blog de Cismigiu]

Dray futur ministre de l’intérieur de Sarkozy ? Après Kouchner, causa nostra continue


[Blog de Eva Résistance]

Alerte ! TELEVISION COMMUNAUTARISTE !


[Blog de Gélinotte]

Banlieues, agents provocateurs, Sarkozy.


[Blog de Milton]

L’Analyse de Milton - Malgré ses roses blanches, la gauche est dans les choux !


[Blog de Robert Gros]

Dallas sur Seine

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
Une frappe israélienne contre l’Iran est à l’ordre du jour
publié le vendredi 9 novembre 2007

Yediot Aharonot
 
Après les déclarations de Téhéran affirmant qu’il possédait 3 000 centrifugeuses opérationnelles pour l’enrichissement de l’uranium, Yediot Aharonot souligne qu’une frappe israélienne sur des sites nucléaires iraniens est de plus en plus probable.

Le mercredi 7 novembre, le président Mahmoud Ahmadinejad a annoncé que l’Iran disposait de 3 000 centrifugeuses opérationnelles pour l’enrichissement de l’uranium. D’après The Times de Londres, des sources militaires américaines auraient alors assuré que cela pourrait déclencher une frappe aérienne israélienne sur les installations nucléaires iraniennes. Selon ces sources, citées jeudi 8 novembre par le quotidien britannique, le chiffre de 3 000 centrifugeuses constitue un "seuil" qui pousserait Israël à agir.

En dépit des sévères avertissements émis par Washington ces dernières semaines, l’article du Times souligne que le Pentagone hésite pour l’instant à attaquer l’Iran, mais que pour Israël c’est "une autre histoire". D’ailleurs, ajoute The Times, avant même la déclaration d’Ahmadinejad, un responsable américain aurait dit : "Israël pourrait faire quelque chose quand les Iraniens atteindront le chiffre de 3 000 centrifugeuses opérationnelles. Le Pentagone est plutôt d’avis d’attendre un peu plus longtemps."

Mercredi soir, le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak a précisé : "Nous n’écartons aucune possibilité, et il nous faut nous pencher sur les aspects opérationnels." Le ministre de la Défense a également appelé à de nouvelles sanctions économiques et diplomatiques. Le président iranien venait de faire cette annonce devant une foule de plusieurs milliers d’Iraniens à Birjand, dans l’est de l’Iran. Il s’agissait d’une démonstration de force face aux exigences de la communauté internationale, qui réclame l’arrêt du programme nucléaire iranien, soupçonné de dissimuler les efforts du pays pour se doter de l’arme atomique.

Par le passé, Ahmadinejad a déjà prétendu que l’Iran avait réussi à installer les 3 000 centrifugeuses dans son site d’enrichissement de l’uranium à Natanz. Le 7 novembre, il a pour la première fois annoncé officiellement qu’elles étaient désormais tout à fait opérationnelles. Elles servent à enrichir l’uranium, processus qui peut produire soit du combustible pour un réacteur nucléaire, soit la matière première pour confectionner une bombe. Plus tôt dans la semaine, Yossi Baidatz, directeur du renseignement militaire israélien, a expliqué que le régime iranien actuel n’était pas menacé d’effondrement et qu’il pourrait être nucléarisé d’ici fin 2009.


Dans le même temps, selon l’Orient le Jour, L’État hébreu réclame le renvoi du chef de l’AIEA : El-Baradei met « en danger la paix dans le monde », accuse Israël

Pour la première fois depuis le début de la crise nucléaire iranienne, Israël a réclamé hier le renvoi du chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Mohammad el-Baradei, accusé de « mettre en danger la paix dans le monde ».

Israël, qui milite pour de nouvelles sanctions internationales contre Téhéran qu’il soupçonne de chercher à se doter de l’arme atomique, a durci sa campagne contre M. Baradei depuis ses déclarations en octobre affirmant ne pas avoir de preuves que Téhéran fabriquait la bombe nucléaire.

« La politique suivie par el-Baradei met en danger la paix dans le monde. Son attitude irresponsable qui consiste à enfouir sa tête dans le sable en ce qui concerne le programme nucléaire iranien doit amener à son renvoi », a affirmé le vice-Premier ministre israélien Shaoul Mofaz à la radio israélienne. M. Mofaz conduit actuellement à Washington une équipe chargée du dialogue stratégique avec les États-Unis sur le dossier nucléaire de l’Iran et a rencontré mercredi la secrétaire d’État Condoleezza Rice. « El-Baradei affirme ne pas avoir de preuves concernant le programme nucléaire iranien alors qu’il dispose sur sa table de renseignements recueillis dans plusieurs pays et qu’il est à la tête d’une organisation chargée précisément d’exploiter ce genre d’informations », a souligné M. Mofaz. Cet ancien chef d’état-major a cependant estimé que l’Iran n’était pas encore parvenu au point de non-retour. « Le développement des infrastructures nécessaires à l’enrichissement de l’uranium est plus lent que ne le disent les responsables iraniens. » La radio publique, citant des responsables israéliens, a indiqué que la délégation à Washington avait fourni des renseignements très précis et « d’une grande résolution » aux États-Unis, faisant ainsi allusion à des photos satellite...  [1]

 [1] article complet http://www.lorientlejour.com/page.aspx ?page=article&id=357095
publié par Courrier international
http://www.courrierinternational.com/article.asp ?obj_id=79556

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
 

Le vrai Sarkozy: la vidéo la plus vue sur Dailymotion

Posted: 12 Nov 2007 04:09 PM CST

Cette vidéo est tout simplement la vidéo la plus vue sur Dailymotion. Elle a été consultée plus de 2 millions de fois par les internautes ! Un record absolu, pour ce montage, censé dépeindre le vrai visage de notre président Nicolas Sarkozy. On se doute bien que le concepteur de cette vidéo ne...
Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages