20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 03:46
 
3-religions.jpg

J'accuse le Gouvernement français
d'être raciste envers les citoyens Musulmans
et envers les Arabes !
Par eva R-sistons à l'intolérable
 


Cela fait plusieurs mois que je tire la sonnette d'alarme: Les limites du tolérable sont dépassées ! Notre pays est en train de plonger dans le bourbier du racisme le plus abject, à l'encontre d'une Communauté discrète, bien intégrée pour autant qu'on la laisse s'intégrer, participant à la richesse nationale, et porteuse d'une foi monothéiste universelle réconciliant les trois grandes religions du Livre - ce qui n'est pas le moindre de ses mérites.  

Pendant des siècles, les Juifs ont été la cible d'attaques racistes insupportables. Aujourd'hui, sauf rares exceptions aussitôt épinglées par nos médias à sens unique, et instrumentalisées, ce temps est révolu. Mais un autre "antisémitisme" (le mot concerne les peuples sémites Juifs comme Arabes, lit-on dans l'Encyclopédie Wikipedia), plus sournois, mais aussi dévastateur, a pris le relais. Et il est en train d'envahir toutes les sphères, de l'Etat, des Médias, de la population... 

Dans quels buts ? Détourner l'attention des vrais problèmes, la casse par le Gouvernement de tout ce qui fait l'identité de la France ?  Détourner l'attention des citoyens en colère en leur offrant en pâture d'injustes boucs-émissaires ? Habituer les Français à l'idée de l'effroyable choc de civilisations cher à Samuel Phillips Huntington, choc certainement juteux pour la Haute Finance ou les multinationales de mort, ensuite ? Préparer l'opinion à une odieuse guerre contre l'Iran, peuple qui n'a jamais attaqué personne, afin de piller les richesses de son sous-sol, en installant une marionnette au service des Grands intérêts financiers  - et cela comme en Irak, au nom des mêmes raisons, la soi-disant possession d'armes de destruction massive, qu'en réalité seules les futures puissances belligérantes possèdent elles-mêmes ? Toujours est-il que la France, pourtant patrie des Droits de l'Homme, tolère non seulement la chasse aux nouvelles sorcières, cette fois musulmanes, le plus souvent arabes - donc sémites -, mais qu'elle l'encourage, et même l'impulse, d'abord au sein de partis à la marge, mais ce qui est gravissime, aussi par le truchement du Gouvernement lui-même, qui donne l'exemple, un exemple terrifiant d'intolérance, de partialité - alors que l'Etat doit être neutre, garant de la mise en pratique de la Laïcité, des valeurs républicaines de liberté, d'égalité, de fraternité, et donc de l'équilibre entre les différentes communautés lui-même facteur de paix sociale !

Depuis un certain temps, il ne se passe pas de jour sans qu'une nouvelle affaire n'éclate, abondamment, et honteusement, relayée par une presse aux ordres, concernant le foulard, la burka, le traitement infligé aux femmes, la viande halal, la candidature d'une Musulmane affichant dans les cheveux son appartenance religieuse comme les chrétiennes avec leur crucifix, les piscines ouvertes une demie-journée aux Musulmanes, le terrorisme "islamique" alors qu'il est d'abord d'Etat - il suffit d'évoquer l'Irak, dépécé, exsangue, ou l'Afghanistan, le Pakistan, le Yemen, la Somalie... destabilisés, bombardés, etc ... Ce nouvel antisémitisme, à l'encontre des frères sémites des Juifs, arabes généralement Musulmans, est aussi hideux que l'anti-Juif: " Et paradoxe étonnant, les plus virulents des anti-Sémites (contre les Arabes, donc) sont aujourd'hui les Sémites juifs ! Après avoir subi l'intolérable, ils le font subir aux Arabes leurs frères ! Il suffit d'écouter le discours de M. Prasquier le Président du CRIF lors du dîner annuel de cette Association, pour s'en convaincre; Même chose pour M. Goldnadel, nouvellement élu au CRIF, avocat situé très à droite: Dans C dans l'Air du 8 février 2010, il a gravement mis en cause les Musulmans, trop nombreux, minorité pas assez minoritaire, devenant "majoritaire" (en quelque sorte), et il a comparé cette minorité, entre autres, aux Tibétains vis-à-vis de la Chine. Personnellement, j'ai ressenti cela comme une stigmatisation des Musulmans, désignés à notre vindicte, appelés à quitter la France car, finalement, pas assez... minoritaires ! Il est clair, pour moi, que M. Prasquier comme M. Goldnadel sont, à leur façon, anti-sémites arabes (la plupart d'entre eux étant musulmans). Ce qui, vous en conviendrez, est intolérable". 
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive-day/20100210).

En dehors de quelques brebis galeuses, comme partout, la Communauté musulmane en France est pourtant bien intégrée, elle est discrète et même exemplaire, comme la juive. Et quand ce n'est pas le cas, il y a des raisons pour cela: Les Musulmans sont de plus en plus victimes de discriminations intolérables, par exemple lorsqu'ils cherchent un emploi ou un logement; ils sont désignés à la vindicte populaire par l'Etat lui-même (ainsi les débats sur l'identité, purement électoraux, étaient-ils d'abord tournés contre les Musulmans, c'est une forme de racisme anti-Musulman qui devrait être poursuivie) ne cessant de les stigmatiser, de les dénigrer, de les discréditer !  L'Islamophobie, scandaleusement relayée par les Médias serviles, prend des proportions intolérables, indignes de notre pays; Il devient même le fond de commerce de Chaînes publiques comme FR2 ou Arte, pourtant financées avec l'argent des contribuables français !  Au point que nous assistions à une véritable maccarthysation rampante de la société française, sous l'égide de Sarkozy lui-même, qui pourtant a tenté pour des motifs bassement électoraux, en prévision de sa future candidature à la Présidentielle, de s'octroyer les faveurs du monde Musulman, en prônant un Islam de France - un Islam tellement "de France", que l'on assiste à des dérapages absolument scandaleux, puisqu'aujourd'hui le Gouvernement tente de contrôler (en outrepassant, en contournant les principes de la laïcité si chère au coeur des Français) les Musulmans et leur religion: " L’affaire de Drancy a révélé que nos mosquées, qui représentent le pilier de l’union des musulmans là où ils se trouvent, ne sont pas des maisons de Dieu en France, mais bien des lieux qui sont totalement infiltrés et contrôlés par la République et ses institutions. Caméras, micros, « taupes », RG pour surveiller les fidèles ; chantages aux papiers envers des imams priés de réciter l’islam de la République ! Voilà ce que doivent subir les fidèles musulmans dans leurs lieux de culte en France ! C’est inacceptable et cela ne fait que témoigner davantage du mépris que la nation a pour cette communauté pourtant forte de ses quelques huit millions d’âmes. (
http://www.alterinfo.net/Signez-la-petition-Non-a-l-ingerence-des-organisations-sionistes-et-du-politique-dans-les-affaires-du-culte-musulman_a43890.html). En agissant ainsi, l'Etat Français se comporte comme un pays totalitaire, soucieux de tout contrôler, même la pratique religieuse de ses citoyens.  C'est une ingérence et une domination insupportables !

Cette Campagne orchestrée par le Gouvernement UMP lui-même prend de telles proportions, qu'elle devient complètement irrationnelle, caricaturale, en entretenant la peur, en dressant les Français contre une partie d'eux-mêmes parce qu'ils ont une religion différente, et cela au moyen de toutes sortes d'amalgames dangereux - conduisant tôt ou tard à l'assimilation du Musulman au terroriste-, en brandissant la menace de la perte de l'identité française, etc etc !  Et cela conduit inévitablement à distiller jour après jour un venin redoutable, celui de la haine de l'autre, car en inoculant le rejet des Musulmans, le Gouvernement français crée un climat malsain, d'intolérance bien sûr, mais aussi de haine d'un groupe fort de plus de sept millions d'individus ! Qu'en pensent la Licra, le Mrap, les Associations de Droits de l'Homme ? A quand l'étoile jaune, ou verte, pour stigmatiser la Communauté musulmane, la désigner à la vindicte populaire,  la refouler hors du territoire, et même pousser à la guerre contre elle, alors qu'elle a au premier chef participé à l'enrichissement de la France, en acceptant les emplois les plus durs, les plus dangereux, les plus mal rénumérés, et en mourant, aussi, pour notre pays ? C'est une intolérable injustice, que l'Histoire devra réparer, comme elle l'a fait envers la Communauté juive ostracisée pendant de longs siècles ! 

On dirait, aujourd'hui, qu'il y a deux camps, le judéo-chrétien, et le musulman. Veut-on faire oublier les apports des Musulmans (§) - COMME ceux des Juifs (monothéisme, etc) - à la civilisation occidentale ?


Il faut vraiment réaliser que nous sommes en train de banaliser un discours anti-musulman, comme si on voulait faire porter à cette seule Communauté le poids de tout ce qui ne va pas; C'est extrêmement dangereux. Et nul ne sait où cela peut conduire, du  rejet au fanatisme anti-musulman, de la stigmatisation d'ailleurs constante, à l'effroyable choc de civilisation et aux guerres même nucléaires qui s'en suivraient, avec sans doute à la clef une apocalypse planétaire ! Celui qui constamment sème le vent, finit lui-même par récolter la tempête. Non seulement l'Etat français, en agissant comme il le fait aujourd'hui, salit l'image de notre pays, notamment à l'Etranger, mais il piétine des valeurs républicaines fondatrices de l'identité de la France, et il instaure un climat odieux, dont nul ne peut dire où il conduira. Où sont les intellectuels pour dénoncer l'intolérable ? Il n'y en a plus en France ? Ils vont tous à la soupe ? Ils seraient donc prêts à vendre leur âme, leur liberté d'esprit, et même leur talent, pour le vulgaire plat de lentilles d'un passage à la télévision, d'une légion "d'honneur", ou d'un strapontin politique ? Honte à notre pays livré aux parvenus, aux nouveaux riches sans culture et sans dignité, aux faux hommes d'Etat, aux politiques uniquement soucieux de leur carrière, aux intellectuels pervertis, à un ramassis de Rastignac poudrés, obséquieux et ridicules ! Mais où va-t-on ? Vers la culture américaine qui n'en est pas une ? Vers la sionisation complète des esprits, au sens militaro-financier le plus éloigné de la religion juive elle-même ? Vers la maccarthysation de la société ? Vers la destruction de toutes nos valeurs fondatrices ? En tous cas, droit dans le mur ! En dressant des frontières, en bâtissant des ghettos, en inoculant le rejet et la haine, l'Etat français, aujourd'hui, se déconsidère totalement non seulement aux yeux des humanistes, mais aussi aux yeux de toute la Communauté internationale habituée à voir la France montrer l'exemple, impulser, rayonner, plutôt qu'à se vautrer dans la fange abjecte du racisme, de l'intolérance, de la haine la plus vile ! 

Il est temps que la France, sous peine de perdre son âme, boute dehors l'Ennemi  qui a pris place dans ses entrailles - aux Régionales comme aux prochaines élections - en infligeant une défaite cuisante à Celui qui ne cesse de la détruire, même dans ses entités territoriales, même dans ses valeurs les plus éprouvées. Ce dont elle risquerait bien de se remettre difficilement !

Lorsque nous aurons tous pris conscience du piège dans lequel le Gouvernement Sarkozy des Lellouche, des Kouchner, des Estrosi, des Bertrand, des Lefèbvre... nous enferme en nous dressant jour après jour contre la Communauté musulmane comme d'autres jadis nous ont poussé à rejeter les  citoyens juifs, lorsque nous aurons vraiment pris conscience du danger, alors non seulement nous retrouverons nos vraies valeurs républicaines, notre laïcité, mais aussi notre vivre-ensemble, garant de la paix sociale et de la paix tout court. L'enjeu est de taille, national... et international, si nous voulons retrouver l'estime des autres peuples. 

Eva R-sistons à l'intolérable de TOUS les racismes. 

Qu'attendent M. Hortefeux (Intérieur), Mme Alliot-Marie (Justice), les Responsables de la Licra, du MRAP ou des associations de Défense des Droits de l'Homme, pour traduire en Justice ce Gouvernement raciste ?

§ Les sciences qui attirèrent les premières la curiosité de savants musulmans furent l'astronomie et les mathématiques. Le tour d'esprit et aussi, sans doute, l'utilité pratique poussèrent les Arabes à se tourner d'abord vers les sciences exactes - http://www.islam-fraternet.com/maj-0598/apport-isl.htm - 


                                                        Unite-et-paix.jpg



Sélection de liens :








Publication non terminée

Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 02:00
Juif-table-loi.jpg

Israël, une menace pour le monde ?
Par eva R-sistons

Mes amis,

A partir de certains faits, et des forums que j'ai pu suivre, je vais vous donner mon avis.

Les faits, d'abord. Plusieurs hautes personnalités israéliennes ont clamé haut et fort - mais leurs propos n'ont pas été répercutés par les médias en France, pays dit "démocratique" pourtant l'un des moins libres du monde en matière d'indépendance de la presse - leur désir d'en finir avec les Palestiniens, les Iraniens, les Syriens etc... quitte à leur réserver le sort du Japon au temps d'Hiroshima. Un exemple ? Le Ministre des Affaires Etrangères lui-même ! Compte tenu du fait que les Palestiniens ne sont nullement responsables de la Shoah, c'est tout simplement monstrueux: Il ne s'agit pas d'appliquer le célèbre "oeil pour oeil, dent pour dent" ! Non, Israël n'a aucune morale et cet Etat est prêt à se débarrasser de tous ceux qui le gênent. Pour des raisons religieuses, de domination, d'espace vital, de "Grand Israël" - ou pour s'emparer des ressources des autres.

Le passé d'Israël, ses crimes, ses violations du Droit International, son besoin de faire la guerre... plaident dans le sens d'un mépris total des autres et des conséquences de ses actes sur les autres. Son racisme ne vise d'ailleurs pas seulement ceux qui ne sont pas Juifs: Il concerne également les plus pauvres, les "sous-citoyens" israéliens, par exemple d'origine éthiopienne. Vous avez dit démocratie ? Bien des Israéliens n'ont rien à envier aux Nazis, tant décriés, en matière de racisme...

Plus Israël parle de moralité, moins son comportement est éthique. Mensonges et hypocrisie ("pas d'arme nucléaire"), vols (des terres, de l'eau etc, et même des biens appartenant aux pauvres Palestinens quand les soldats occupent un quartier), meurtres ciblés ou de masse en violant toutes les résolutions internationales, adoration de Mâmon le Dieu de l'Argent, du Veau d'Or - encore et toujours -, convoitise de ce qui ne lui appartient pas, haine des autres, racisme (supériorité de la race, mépris pour ce qui n'est pas Juif), orgueil (peuple "élu", ayant tous les droits et ne les accordant pas aux autres...), machiavélisme (destabilisation des Etats, susciter des divisions pour régner...), etc etc. Les péchés d'Israël sont innombrables, ses crimes sont impunis, et le Dieu de la Bible a beau envoyer des prophètes, Israël a encore et toujours "la nuque raide", refusant d'écouter son Dieu, préférant par exemple décider lui-même de tout plutôt que d'appliquer les Préceptes divins qui lui ont été confiés ou les consignes célestes: "L'Eternel combattra pour toi" (comme à Jéricho par exemple).

Les faits parlent d'eux-mêmes: Israël est déjà jugé. Nul ne peut contester la réalité ! Et il suffit d'aller sur les forums de ses citoyens, pour voir éclater au grand jour la haine, l'orgueil, le mépris, le racisme, l'intolérance, le rejet, le désir d'en découdre quelles que soient les conséquences, etc etc. J'ai personnellement participé à des forums sur certains sites juifs, et l'agressivité sans limites des participants m'a effrayée ! Il faut l'avoir expérimenté pour le dire. A plusieurs reprises j'ai voulu comprendre, partager, discuter, proposer, débattre.. inutile, la malveillance est la règle générale. Une malveillance  colossale et qui me faisait mal... Quoi, le peuple qui se dit "l'élu", le peuple à qui l'on doit le monothéisme et les commandements divins, le peuple appelé à être saint, exemple, ce peuple-là peut-il se prosterner devant les idoles du monde comme l'argent, ce peuple-là peut-il transgresser les commandements impératifs qui lui ont été confiés ?

Mon impression ? Il n'y a pas plus raciste, haineux, belliqueux, arrogant, méchant, cupide, rancunier... que cet Etat pourtant appelé à être un modèle pour le monde ! Quel décalage entre préceptes et vécu !


Israël, menace pour le monde ?

Israël est-il une menace pour le monde ? Bien sûr ! D'abord en accaparant tous les postes clefs, avec ses dirigeants politiques - dans tous les partis - ou d'entreprises, ses financiers, ses journalistes, ses historiens, ses cinéastes... il porte atteinte à la démocratie, à la nécessaire neutralité (comme dans les médias), aux libertés, à la volonté de justice ou de paix des citoyens... Sur TV5 Monde (émission Kiosque, débats entre journalistes du monde entier commentant l'actualité du moment), il y a quelques années, l'animateur a dit: "Si je comprends bien, à travers les USA et son droit de véto à l'ONU, Israël oriente toute la politique du monde...". Effectivement, ce minuscule Etat a un pouvoir disproportionné, et c'est une injustice colossale, à nulle autre pareille... oui, ce pouvoir n'a pas d'équivalent dans le monde. Les Protocoles des Sages de Sion seraient un faux ? Qu'importe ! S'ils disent effectivement que ce peuple détient les principaux leviers, ils collent à la réalité, aux faits, tout simplement...

Il suffit de participer aux forums, d'écouter parler les citoyens juifs (notamment sur le site juif.org), pour comprendre qu'ils aspirent réellement à rayer l'Iran de la carte, et d'une façon plus générale Arabes et Musulmans, et encore plus généralement, tous ceux qui ne sont pas des leurs. Quid d'une personne comme moi, ayant une mère russe d'origine plus juive qu'orthodoxe, et attachée à l'indépendance totale, à la justice, à la paix, donc très critique vis-à-vis de ce peuple "fier et dominateur", pour reprendre le mot du Gl de Gaulle ? N'ayant aucun parti ni parti-pris, sinon ceux de la vérité, de la paix, de la justice... 

Ensuite, Israël ressasse sans cesse son passé au lieu de s'en libérer, d'aller de l'avant. Tous les psy diront que c'est très malsain. Conséquences ? Il prend les autres pour boucs-émissaires, il a envie de se venger, il est prêt à tout pour s'affirmer... sans égard pour autrui.

Comme les déclarations de sommités israéliennes sont, elles, particulièrement préoccupantes, comme les faits passés parlent d'eux-mêmes, comme Israël est dirigé par une équipe d'extrémistes fanatiques, dangereux, comme il n'a aucun sens moral ni respect pour les autres (sauf exceptions célèbres comme Stéphane Hessel ou Théo Klein), on peut en effet craindre le pire. J'ai déjà d'ailleurs moi-même dit que si Israël, après avoir agressé les autres, reçoit la monnaie de sa pièce, il n'hésitera pas, s'il est acculé, vaincu, à se venger sur tous, même européens ou américains, des malheurs qu'il aura lui-même provoqués, et il utilisera son arsenal nucléaire pour anéantir le monde avec lui. C'est absolument ignoble. Mais maintenant que j'ai compris ce qu'est réellement Israël, je n'ai plus aucune illusion. Ce qui est annoncé par les notables les plus belliqueux d'Israël se réalisera tôt ou tard. Car tôt ou tard, l'effet boomerang jouera à fond contre Israël. Celui qui sème le vent finit par récolter la tempête...

Et dans ce cas, Israël qui avait été "élu" pour être modèle, guide, exemple, sera, en définitive, le fossoyeur de l'humanité. Là-dessus, je n'ai plus aucun doute.

A moins d'un sursaut, nous serons tous condamnés par la volonté d'un seul Etat. Est-il encore temps d'inverser la vapeur ?

Eva R-sistons à l'intolérable en marche, à l'apocalypse future... par amour de la vie, si précieuse !

                           
                            Historien israélien :"Nous serons contraints à détruire l'Europe.. le monde"!!
                   Historien israélien :"Nous serons contraints
                          à détruire l'Europe.. le monde"!!

Le professeur historien israélien, Martin Van Karfeld, a déclaré qu' « Israël se verra obligé de détruire le continent européen, au cas où il est menacé d’effondrement total...»
 
Le professeur Karfeld qui est un spécialiste en histoire militaire à l'Université hébraïque de Jérusalem occupée (al-Qods occupée) a déclaré lors d'une interview rare diffusée sur la 7ème chaîne sioniste, qu'"Israël doit considérer le continent européen comme une cible ennemie, au cas où Israël ressentira l'effondrement définitif ou proche de ses frontières".
Et Karfeld poursuit : « l'entité sioniste possède des centaines de têtes et fusées nucléaires qui dépassent la capitale Italienne, Rome, et les autres capitales européennes qui seront certainement des cibles de l'aviation israélienne si le gouvernement ressentira un effondrement décisif ou proche des frontières d’Israël et nous sommes vraiment capables de détruire le monde entier !
 
Pour ce qui est du peuple palestinien, Karfeld met en garde contre sa vigilance et sa résistance, se félicitant de la politique discriminatoire adoptée par l’ entité sioniste, ainsi que la punition collective et la construction du mur d'apartheid.
Karfeld a d’ailleurs encouragé les autorités israéliennes à détruire plus de  maisons palestiniennes afin d'expulser tous les Palestiniens hors d'"Israël" (les territoires palestiniens occupés en 1948), soulignant que  l’entité sioniste attend l'instant approprié pour l'exécution décisive de cette stratégie contre les palestiniens.
 
L'expert et analyste militaire israélien est paru content des massacres de Sabra et Chatila, encouragent les forces occupantes israéliennes à utiliser toutes formes d'agressions et violations contre les Palestiniens, répétant certaines allocutions de Moshé Dayan : "Israël doit toujours se comporter comme un chien enragé, et il faut qu'il apparaisse très dangereux aux autres, et non faible et  lésé".


http://www.almanar.com.lb

http://www.alterinfo.net/Historien-israelien-Nous-serons-contraints-a-detruire-l-Europe-le-monde-!!_a43668.html



Commentaires:

1)
au moins ce type a l'honneteté de ses declarations et il va pas par 4 chemins ! elle est belle la seule democratie au prche-orient !!

2)
Les termes de ces chiens enragés, comme ils se décrivent, ne surprennent pas venant d'une entité fondée sur l'illégalité, sans frontières et, bien sûr, sans constitution. Depuis quand les bandits se donnent une constitution et des lois?
En leur permettant d'humilier le Président US (refus de geler les colonisations) et son adjoint en visite chez eux, les occidentaux envoient un message clair à la communauté internationale : Le Sionistan est le vrai maître incontestable du Monde!
Le feu est déjà ouvert à volonté contre les arabes et les musulmans aujourd'hui. Ces derniers relèveront le défi, quitte à écraser le Sionistan qui est seul dans la région à craindre sa fin. Ses vociférations pour faire peur sont de plus en plus ridicules!

3)
Cet historien s’appelle Martin van Creveld Levi.
Il a effectivement déclaré qu’ils useraient de la bombe nucléaire pour détruite les capitales Européennes. Ce professeur et historien militaire israélien a laissé comprendre qu’Israël pourrait se venger l’holocauste en exterminant des millions d’Allemands et d’autres Européens.
Et c’est ce qui fait que les responsables Européens ont une frousse bleue des sionistes, et qu’ils n’osent rien faire, ou plutôt qu’ils laissent les criminels du Mossad trop faire, au point d’empiéter sur et dans leurs prérogatives.
Ils préfèrent les insultes et quolibets qui leurs sont servis par les pays arabes que de prendre leurs responsabilités et affronter ces sionistes d’Israël.
D’ailleurs qui a fourni la bombe, si ce n’est ces crétins et enfoirés de responsables français. Alors prenez vos responsabilités devant l’histoire et le monde pour régler ce problème, au lieu de vous débiner.
autre adresse
www.martinvancreveld.com/biography  
http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=http://en.wikipedia.org/wiki/Martin_van_Creveld&...

lisez et vous comprendrez pourquoi ils n'ont voulu jamais s'assimiler aux autres:
Les enseignements du Talmud

4)
Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 Un Non-juif est comme un chien. Les écritures nous apprennent qu'un chien mérite plus de respect qu'un non-juif.

Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les Non-juifs.

Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs Non-juif morts, comme les vaches, ou les ânes perdus et il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie.

Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des non-juifs proviennent d'esprits impurs que l'on nomme porcs.

Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les Non-juifs, ce sont des animaux.

Talmud, Kethuboth 110b : Pour l'interprétation d'un psaume un rabbin dit : « le psalmiste compare les Non-juifs à des bêtes impures ».

Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les Non-juifs et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.

Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Même qu'un non-juif à la même apparence qu'un juif, ils se comportent envers les juifs de la même manière qu'un singe envers un homme.

Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d'un
non-juif c'est comme ci vous mangiez avec un chien.

Talmud, Yebamoth 98a. Tous les enfants des goyims sont des animaux

Talmud, Zohar II 64b : Les non-juifs sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.

Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les non-juifs que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.

Les juifs peuvent voler les non-juifs:

Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d'un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame.

Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c'est pour tromper ou faire condamner un Non-juif.

Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de dieu n'est pas profané quand le mensonge a été fait à un Non-juif.

Talmud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n'est pas tenu de le lui rendre

Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un Non-juif, doivent se partager le bénéfice équitablement.

Talmud, Abhodah Zarah 54a: L'usure peut être pratiquée sur les Non-juifs, ou sur les apostats.

Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s'en inquiéter les affaires perdues par un Non-juif.

Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: si un juif a la possibilité de tromper un
non-juif, il peut le faire.

Talmud - Babha Kama 113a: les incroyants ne bénéficient pas de la loi et dieu à mis leur argent à la disposition d'Israël.

Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.

Les juifs peuvent tuer les non-juifs:

Talmud, Abhodah Zarah 4b: vous pouvez tuer un incroyant avec vos propres mains.

Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des Goïm devrait être abattu.

Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un Non-juif, par exemple, si quelqu'un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l'échelle.

Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: tout juif qui verse le sang d'incroyants (non-juifs) revient à la même chose qu'une offrande à dieu.

Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les Non-juifs en danger de mort.

Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort.

Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à dieu.

Talmud, Iore Dea 158, 1 : En ce qui concerne les Non-juifs qui ne sont pas des ennemis, un juif ne doit néanmoins pas intervenir pour les prévenir d'une menace mortelle.
« Un Akum qui n'est pas notre ennemi ne doit pas être tué directement, toutefois, il ne doit pas être protégé d'un danger de mort. Par exemple, si tu en vois un tomber dans la mer, ne le tire pas de l'eau, à moins qu'il ne te promette de te donner de l'argent ».

Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d'un Israélite, si l'intention était de tuer un koutim (non-juif) ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d'un homme, quand l'intention était d'abattre un animal.

Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l'aide médical des idolâtres sous entendu des Non-juifs.

Talmud, Pesachim 49b : Il est permit de décapiter les Goïm (non-juifs) le jour de l'expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat.
Rabbin Eliezer : " Il est permis de trancher la tête d'un idiot, un membre du peuple de la Terre (Pranaitis), c'est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l'expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat ".
Ses disciples répondirent : " Rabbi ! Vous devriez plutôt dire 'de sacrifier'
un Goï. " Mais il répliqua : " En aucune façon ! Car lors d'un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à dieu de l'agréer, alors qu'il n'il n'est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu'un. "

Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un non-juif, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu'un juif vole d'un non-juif, il peut le garder.

Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goyim (non-juif) frappe un juif, il faut le tuer, car c'est comme frapper dieu.

Talmud, Sanhedrin 59a : Les Goïm qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d'Israël, commettent un crime qui réclame la peine de mort.

Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un Non-juif, ce n'est pas un
péché.

Talmud, Zohar I, 25a : Les Non-juifs doivent être exterminés car ce sont des idolâtres.

Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres.

Talmud, Zohar II, 64b : Le taux de naissance des Non-juifs doit être diminué matériellement.

Talmud, Sepher Ikkarim III c25: Il est permis de prendre le corps et la vie d'un non-juif.

Talmud, Zohar II, 43a : L'extermination des Non-juifs est un sacrifice agréable à dieu.

Les non-juifs sont impurs:

Talmud, Abhodah Zarah 22b : Les Non-juifs sont impurs parce qu'ils n'étaient pas là au Mont Sinaï.

Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah(sales, impures) depuis leur naissance.

Talmud - Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de Non-juifs.

Talmud, Schabbath 145b : Les Non-juifs sont impurs parce qu'ils mangent de la nourriture impure.

Talmud, Zohar I, 46b, 47a : L'âme des goyims est d'une origine théologique impure.

Talmud, Zohar I, 131a : Les idolâtres (non-juifs) souillent le monde. Le juif est un être supérieur

Talmud, Hilkhoth Non-juif X, 1 : Ne passez aucun accord avec un Non-juif, et ne jamais manifester de pitié envers un Non-juif.
Il ne faut pas avoir pitié des non-juifs car il est dit: "tu ne jetteras pas
sur eux un regard de pitié"

Deutéronome 7:16 Tu dévoreras tous les peuples que l'Éternel, ton dieu, va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié.

Talmud, Chagigah 15b : Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu'il peut commettre. C'est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre.

Talmud, Choschen Ham 26, 1: Un juif ne doit pas être poursuivi devant un tribunal Non-juif, par un juge Non-juif, ou par des lois non-juives.

Talmud, Chullin 91b: Les juifs possèdent la dignité dont même un ange ne dispose pas.

Talmud, Kallah 1b, 18: Le juif peut se parjurer la conscience claire.

Talmud, Sanhédrin 52b: L'adultère n'est pas défendu. avec la femme d'un Goyim (non-juif), parce que Moïse n'a interdit que l'adultère avec "la femme de ton prochain", et les goyims (non-juifs) ne sont pas des prochains.

Talmud, Choschen Ham 34, 19: Les Non-juifs et les serviteurs ne peuvent pas témoigner lors d'un procès.

Talmud, Abhodah Zarah 20a: Ne jamais faire la louange d'un Non-juif, de peur qu'il ne la croit.

Talmud, Abhodah Zarah 22a: Ne pas fréquenter les goyims, ils versent le sang.

Talmud, Abhodah Zarah 25b: Se méfier des Non-juifs quand on voyage avec eux à l'étranger.

Talmud, Abhodah Zarah 26a: Ne pas recourir à une sage femme non-juive, qui une fois seule pourrait tuer le bébé, ou même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir.

Talmud, Abhodah Zorah 26b: Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d'un puits, et oubliés.

Talmud, Abhodah Zarah 35b: Ne pas boire du lait tiré par un Non-juif.

Talmud, Choschen Ham 156, 5: Les clients non-juifs possédés par un juifs, ne doivent pas être démarchés par un autre juif.

Talmud, Choschen Ham 386, 10: Celui qui voudrait avouer les secrets d'Israël aux Non-juifs, doit être tué avant même qu'il ne leur dise quoi que ce soit.

Talmud, Choschen Ham 388, 15: Il faut tuer ceux qui donneraient l'argent des Israélites à des Non-juifs.

Talmud, Eben Haezar 44, 8: Sont nuls, les mariages entre les Non-juifs et les juifs.

Talmud, Emek Haschanach 17a: L'âme des non-juifs vient de la mort et de
l'ombre de la mort.

Talmud, Hilkhoth Maakhaloth: Les Non-juifs sont des idolâtres, il ne faut pas les fréquenter.

Talmud, Hilkhoth X, 6: On peut aider les Non-juifs dans le besoin, si cela nous évite des ennuis par la suite.

Talmud, Hilkhoth X, 7: Où les juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres.

Talmud, Iore Dea 81, 7 Ha: Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice non-juive, car son lait lui donnera une nature maléfique.

Talmud, Iore Dea 120, 1: La vaisselle acheté à des Non-juifs doit être jetée.

Talmud, Iore Dea 146, 15: « Leurs idoles [c'est à dire les objets du culte] doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants.»

Talmud, Iore Dea 147, 5: Il faut railler les objets du culte non-juif, il est interdit de souhaiter du bien à un Non-juif.

Talmud, Iore Dea 148, 12 H: On peut prétendre se réjouir avec les Non-juifs pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.

Talmud, Iore Dea 151, 14: Il est interdit de concourir à la gloire d'un Non-juif.

Talmud, Iore Dea 151, 11: Il est interdit de faire un présent à un Non-juif, cela encourage l'amitié.

Talmud, Iore Dea 153, 1: Les nourrices non-juives conduisent les enfants à l'hérésie.

Talmud, Iore Dea 154, 2: Il est interdit d'enseigner un métier à un Non-juif.

Talmud, Iore Dea 159, 1: Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de l'argent à un Non-juif avec intérêt. Toutefois, certains des anciens n'ont pas reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd'hui, ce droit est accordé dans n'importe quelle circonstance.

Talmud, Moed Kattan 17a: si un juif est tenté par le mal, il doit se rendre dans une ville ou on ne le connaît pas et la il peut s'adonner au mal.

Talmud, Orach Chaiim 20, 2 : Les Non-juifs se déguisent pour tuer les juifs.

Talmud, Rosch Haschanach 17a : L'âme des non-juifs descend en enfer pour toutes les générations.

Talmud, Sanhedrin 57a: un juif n'est pas obligé de payer le salaire redevable à un non-juif.

Talmud, Sanhedrin 90a: ceux qui lisent le nouveau testament (chrétiens) n'auront pas de place dans le monde à venir

Talmud, Shabbath 116a (p. 569): Les juifs doivent détruire les livres des non-juifs (nouveau testament)

Talmud, Zohar I, 25b: Ceux qui font du bien à un Non-juif, ne se relèveront pas des morts.

Talmud, Zohar I, 28b: Les Non-juifs sont les enfants du serpent de la Genèse.

Talmud, Zohar I, 160a: Les juifs doivent en permanence tenter de tromper les Non-juifs.

Talmud, Zohar I, 219b: Les princes Non-juifs sont des idolâtres, ils doivent mourir.

Talmud, Zohar II, 19a: La captivité des juifs prendra fin lorsque les princes Non-juifs seront morts.


5)
@AL DAMIR----c'est édifiant quant à l'application des enseignements du Talmud mais justement on peut s'étonner de la passivité des états à les laisser faire
A la lecture de ces enseignements ça fait froid dans le dos d'y trouver le fonctionnement des Israéliens partout dans le monde
Le mépris qu'ils ont pour tout ce qui n'est pas juif est un profond ressenti (rien que d'aller dans le Sentier permet de le ressentir)
Leur force est d'avoir partout dans le monde les postes clés et de détenir depuis toujours les finances
Leur arrogance s'accélère et l'Europe devra bien d'ici peu se décider à choisir

8)
l individu qui cite le talmud ne manque pas d air il devrait relire les sourates du coran ou les hadits qui parlent de destruction par les fideles entendez les musulmans de tous les infideles entendez les autres avec mention speciale pour bien entendu les juifs ! et maintenant on change le nom cela s appelle les sionistes tout simplement ! ceci dit l horreur absolue de la shoa qui n a pu etre menee a bien qu avec la complicite active des populations et regimes europeens peut susciter de telles reactions cela se comprend parfaitement demandez donc a un arabe quelconque dans la rue ce qu il ferait aux colonialistes s il le pouvait !!

10)
alors ce serait pour cette raison et par rapport à ces menaces de destruction que l'on voit tant de chefs d'état baisser leur froc ( ou leur culotte ) devant israel ?hé ben dis donc , si les dit chefs d'état n'ont pas plus de courage que ça , on est dans une belle mouise !mais bon j'ai quand même un doute car si israel méttat ces menaces à execution , il morflerai tout pareil car la vie sur terre ne serait plus possible sauf à finir ces jours entérré comme des rats

11)
adolf hitter ce serait t'il inspiré du Talmud

12)
Benjamin, sais tu que la majorité de ces décrets talmudiques sont antérieurs à la "shoah" ?? Ils n'en sont donc pas la conséquence....

De plus les musulmans ont toujours été tolérants avec les juifs avant 1948...

13)
Le seul endroit au monde où les gens quelque soit leur religion, dont les juifs notamment, étaient protégés et vivaient en paix dans leur environnement ,se situe dans le monde et l'espace musulman. C'est dur à accepter mais c'est la stricte la réalité et l'Histoire est là pour le prouver cent fois. En Palestine surtout à Jérusalem, les Lieux Saints de 3 religions ont ,de tout temps, été confié et mis sous la protection de familles musulmanes, chrétiennes et juives, (Les Musulmans étant responsable des 2 autres, et ces derniers en faisaient de même). Le Coran précisemment rappelle aux croyants leur devoir de respecter et protéger ceux des 2 autres religions révélés et de vénérer tous les prophètes depuis Abraham. De même il était de leur devoir de protéger la Société de tous les mécréants aux messages du Créateur, y compris de ceux qui se proclamaient en posséder une. La Shoa a été voulue et même préparée et couragée par certains sionistes juifs. Plusieurs témoignages en attestent aujourd'hui. Quant à l'arabe qui se trouve dans un pays colonialiste de nos jours, il est loin de se comporter comme le citoyen lampda de religion juive vis à vis de l'entité sioniste dont il serait capable de sacrifier son pays d'origine . Pour donner des leçons, il faut commencer d'abord à apprendre et s'instruire des faits réels tout simplement

15)
Apprenez à lire et interpréter le coran.
Sinon abstenez vous de porter des jugement aléatoires avec des relents de racisme.
Le coran reconnait ceux qui se soumettent à dieu.
Ce sont les gens du livre. Les chrétiens et les juifs.

16)
Ce sont les déclarations d'un être malade. Y en a-t-il beaucoup comme cela en Israël ?
http://www.soueich.info 

18)
@ Benjamin
Tu ne trouvera rien dans le coran d'aussi violent que ce qu'il y'a dans le Talmud. Tu a lu le coran? Les seuls passages qui parlent de guerre et de violence sont des versets qui ont été révélés pendant des batailles, c'est donc normal qu'ils soient violents. De toute façon les faits sont la, les juifs et les chrétiens ont toujours été bien traités dans les nations musulmanes, on peut pas en dire autant de l'autre coté, a part pour le Négus d'Abyssinie 

21)
Il me fait rire cet historien, il croit peut être que l'Europe va se laisser faire, apres une hypothetique mais neanmoins sage décision de larguer l'entité sioniste. La culpabilisation des Europeen avec le Shoah Business ne vas pas durer bien longtemps et est inéluctablement destinée à l'oubli ou au désinteret, et la France, par exemple, ne remettra pas en jeu son intégrité et sa sécurité nationale au nom du soit disant expiation des fautes remontant de plus en plus dans le passé et ne correspondant plus du tout au monde réel. Combien même, les réseaux sionistes contrôle la politique, les media et la finance des pays Européens, ça va être tres difficile à faire. Ce n'est pas avec le mur de séparation illégalement établi par l'entité sioniste ou l'opération plomb durci qu'ils reussiront à légitimer leur action et manipuler les Europeens. Il devrait revoir sa copie, ce n'est pas avec un discourt aussi arrogant et nombriliste qu'ils arriveront à obtenir une quelconque légitimité au Moyen-Orient. Les chiens aboient, la caravane passe... 

24)
Le revanche des menteurs et des mythomanes nazisionistes ? On comprend aisément que depuis toujours, les menteurs ont un grand besoin de loi pour faire taire les historiens et les chercheurs
http://www.zundelsite.org/french/rhr/Mythe.pdf 
Toute la subtilité des Tartuffes consiste à faire croire qu'ils sont puissants, aux uns puis aux autres. Toute leur puissance réside sur un mensonge historique dont il faut sans cesse ranimer la flamme, sous peine de disparaitre.
Que la vérité éclate librement et alors les juifs fanatisés par ce mensonge se retourneront contre les nazisionistes, les européens d'Europe et d'Amérique pris d'un dégout profond pour avoir été abusé, armeront eux-mêmes les Palestiniens si nécessaire. 

28)
Benjamin
le monsieur qui cite le talmud
a des références vérifiables
et toi de quoi parles tu?
tu as des numéros de sourates?
qui confirme ce que tu dis?
et bien sur
sans sortir les sourates de leurs contextes? 

29)
ce qui fait l honneur du juif c est de suivre la thora et non le talmud c est comme les sunites et
les chiite c est le coran qui les unis et derriere vient les ecrits des erudits qui se sont succedes 

31)
(..) Je connais la Thora mais c'est quoi le Talmud ?! Une douzaine de rabbins qui l'ont rédigé sous l'influence de satan en personne .
Va sur google y'a pas mal de juifs qui le dénonce aussi . 

34)
Le rapport de la CIA prévoit «un déplacement inexorable de la solution à deux États vers une solution à un Etat, la solution la plus viable basée sur les principes démocratiques de la pleine égalité qui supprimera le spectre de la menace de l'apartheid colonial, tout en permettant le retour des réfugiés de 1947/1948 et 1967. Ce dernier étant la condition préalable à une paix durable dans la région."
L'étude, qui n’est accessible qu’à un certain nombre d'individus, prévoit le retour de tous les réfugiés palestiniens dans les territoires occupés, et l'exode de deux millions d'Israëliens - qui partiront vers les États-Unis au cours des quinze prochaines années.
"Il y a plus de 500.000 Israéliens qui ont des passeports américains et plus de 300.000 viennent de Californie" a déclaré dans une interview à Press TV vendredi l'avocat international Franklin Lamb, en ajoutant que ceux qui n'ont pas de passeport américain ou occidental, ont déjà fait la demande.
"Je pense donc que, au moins pour la population en Israël, c’est écrit sur le mur ... ce qui suggère que l'histoire rejettera tôt ou tard l'entreprise coloniale», a souligné Lamb.
Il dit que la CIA, dans son rapport, fait allusion à la chute rapide et inattendue du gouvernement d'apartheid en Afrique du Sud et rappelle la désintégration de l'Union soviétique au début des années 1990, ce qui suggère que la fin du rêve d'un «territoire israélien» arrivera plus tôt qu’on ne le pense.
L'étude prédit aussi le retour de plus d’un million et demi d'Israéliens en Russie et dans d'autres parties de l'Europe, et indique une baisse des naissances en Israël et une augmentation de la population palestinienne.
Lamb dit qu’étant donné la conduite d'Israël envers les Palestiniens et en particulier dans la bande de Gaza, le public américain - qui a exprimé ses protestations contre les mesures de Tel-Aviv au cours des 25 dernières années – pourrait ne plus la supporter.
Certains membres de la commission des Renseignements du Sénat américain ont été informés de ce rapport.
Source :
http://www.presstv.ir 

35)
On devrait en faire sketch de ce talmud.

36)
Vous devriez tous relire les Protocoles des Sages de Sion et vous comprendriez mieux pourquoi le monde est au bord du gouffre.
J'ignore si ce document est un faux et par qui il a été écrit mais le lien avec le Talmud apparait évident même à un ignorant.
Le futur sera sanglant, c'est certain. Pour nous c'est sûr, mais pour eux aussi.

37)
@ Saint Just ,
On se fiche de qui a écrit ces protocoles mais de savoir qui les pratique!!! Et effectivement c'est du annexe du talmud. (..)

38)
IL ont ecrit le talmud parcequ'ils n'auraient pas pu respecter les 10 commandements plus particulierement la regle numero 6 "Tu ne tueras point" 

40)
(..)Tellement courageux qu'ils s'en prennent depuis plus de 60ans a un peuple sans armée et pratiquement sans arme et dés que l'Iran conteste ces pratiques ils vont pleurer dans les juppons des USA et de l'UE pour qu'on les défende (..) 

41)
poste 40,
ils sont tellement peureux, qu'ils ont gagné toutes les guerres depuis 60a. ils sont tellement peureux que 1 milliards d'arabes autour n'ose les affronter a la reglo en face a face. Les autres, ne parlez pas de ce que vous ne savez pas. Les juifs ont deja du mal a comprendre le talmud, alors vous!!  mais c'est vrais que ca va chier grave dans pas longtemps. 

42)
ah oui?? et quelles guerres ont-il gagnées sans l'aide des usa et de tant d'autres???
si vous apellez "guerre" l'attaque sans déclaration et la destruction sur place des avions d'un autre pays ça s'appelle une saloperie comme paerl harbourg!

44)
Les responsables ce sont ces foutus Etats-Uniens qui ont imposé la création d'Israel sur le territoire Palestinien. Comme l'a dit Nicholas Rockefeller ils n'ont qu'à délocaliser Israel en Arizona !!!

45)
Jinos
Si chaque être humain disait : le responsable du mal dans le monde, c'est moi. Alors le monde guérirait.

46)
Un homme est plus respectable et reconnu en combattant un lion a main nue, qu'en tuant un lapin dans une cage a l'aide d'un fusil
Pour ton pari tu m'aurais dit l'Iran sans embargo et sans aides des occidentaux je t'aurais pris au sérieux... le plus sage serait encore de revenir a la raison et de construire la paix

50)
(..) "A Benjamin
Le seul endroit au monde où les gens quelque soit leur religion, dont les juifs notamment, étaient protégés et vivaient en paix dans leur environnement ,se situe dans le monde et l'espace musulman. C'est dur à accepter mais c'est la stricte la réalité et l'Histoire est là pour le prouver cent fois. En Palestine surtout à Jérusalem, les Lieux Saints de 3 religions ont ,de tout temps, été confié et mis sous la protection de familles musulmanes, chrétiennes et juives, (Les Musulmans étant responsable des 2 autres, et ces derniers en faisaient de même). Le Coran précisemment rappelle aux croyants leur devoir de respecter et protéger ceux des 2 autres religions révélés et de vénérer tous les prophètes depuis Abraham. De même il était de leur devoir de protéger la Société de tous les mécréants aux messages du Créateur, y compris de ceux qui se proclamaient en posséder une. La Shoa a été voulue et même préparée et encouragée par certains sionistes juifs. Plusieurs témoignages en attestent aujourd'hui. Quant à l'arabe qui se trouve dans un pays colonialiste de nos jours, il est loin de se comporter comme le citoyen lambda de religion juive vis à vis de l'entité sioniste dont il serait capable de sacrifier son pays d'origine . Pour donner des leçons, il faut commencer d'abord à apprendre et s'instruire des faits réels tout simplement"
Tout est vrai, merci d'avoir si bien répondu.




Israël pointe des têtes nucléaires vers l'Europe
arton164428-77f69 VAN-CREVEL.jpg
Le professeur Van-Crevel

La septième chaine israélienne a diffusé un entretien exceptionnel avec le professeur Martin Van-Crevel, spécialiste mondial de référence des guerres de basse intensité. Le professeur émérite de l’Université hébraïque de Jérusalem y a développé publiquement les propos qu’il tient depuis une dizaine d’années dans les cénacles fermés des académies militaires israéliennes et états-uniennes.


Selon lui, la continuation sur une longue période de la guérilla palestinienne aboutira inévitablement à l’effondrement de l’Etat d’Israël. C’est pourquoi, à terme, Tel-Aviv n’a d’autre choix que de « transférer » les arabes Israéliens et les Palestiniens apatrides hors de frontières sûres (c’est-à-dire non seulement hors des frontières de 1948, mais aussi des territoires occupés depuis 1967 et idéalement de Cisjordanie et de la bande de Gaza). Dans la cas où les Européens s’opposeraient à une telle déportation, Tel-Aviv n’aura d’autre choix pour survivre que de détruire des capitales européennes sous le feu atomique, étant entendu que les Européens ne pourront pas riposter sans tuer leurs amis Palestiniens.
 

L’auteur de The Transformation of War [1] a insisté en soulignant que, d’ores et déjà, des têtes nucléaires israéliennes sont pointées vers Rome et d’autres capitales européennes pour rendre la menace crédible et le « transfert » des Palestiniens possible.

Le professeur Martin Van-Crevel aime à se référer à la devise du général Moshe Dayan, dont il est le biographe officiel : « Israël doit toujours apparaître comme un chien enragé, trop dangereux pour les autres »

==

[1] Version française : La Transformation de la guerre (Editions du Rocher, 1998).

voltairenet.com - 11.03.10 

23:50 Publié dans Blog | Lien permanent |

*********************************************


Selon un communiqué de l’AFP (08/03/2010), Israël annonce faire appel à la France pour la construction d’une centrale nucléaire (Conférence internationale sur le nucléaire civil, Paris, 09/03/2010). Il s’agit d’un « projet commun avec la Jordanie voisine, sous la supervision de la France qui fournirait la technologie ». La même dépêche s’empresse de rappeler que « Israël n’est pas signataire du Traité de non-prolifération nucléaire et qu’il n’adhère pas non plus au projet d’un Moyen-Orient dénucléarisé que défend le Président américain Barack Obama ». Sans doute pour relativiser la portée du nucléaire civil israélien, il est précisé également que « l’État hébreu s’est doté de 200 ogives nucléaires ainsi que de missiles à longue portée ».

On a vite compris le but de cette conférence : continuer à diaboliser et isoler l’Iran qui, lui, signataire du Traité de non-prolifération, est pourtant soumis à des sanctions à la demande d’Israël. Pourtant les nombreuses inspections confirment le caractère civil du nucléaire iranien. L’autre but est de nous faire « oublier » le nucléaire militaire sioniste que les gouvernements occidentaux (soumis au sionisme) se gardent bien de vouloir inspecter.


Nous voulons vous parler de ce nucléaire israélien, le nucléaire militaire, jamais inspecté, rarement mentionné, qui est la réelle menace non seulement pour le Moyen-Orient mais également pour la Russie et l’Europe
. Ce sont les socialistes français (gouvernement Guy Mollet, avec Maurice Bourgès Maunoury, Ministre de la Défense Nationale à l’époque) qui ont offert l’arme nucléaire à Israël en 1956 lors de l’agression coloniale franco-anglaise contre l’Égypte (affaire dite de Suez). Le prix à payer pour la participation de l’entité sioniste à l’agression mais aussi la preuve d’une adhésion sans complexe des socialistes français au sionisme. Toute cette affaire s’est faite à l’insu des autres membres du Gouvernement, de l’Assemblée et du Sénat, et bien entendu du Peuple français. Les socialistes français portent devant l’Histoire la terrible responsabilité d’avoir introduit l’arme nucléaire au Moyen-Orient en l’offrant à Israël (offerte et non vendue !). Depuis, grâce au soutien des États-Unis, de l’Union Européenne et surtout de la complicité active des réseaux sionistes dans le complexe militaro-industriel mondial, Israël est aujourd’hui une puissance nucléaire : 200 têtes selon les experts, et des missiles à longue portée qui en font une puissance stratégique autonome.

Ce ne sont pas seulement les États du Moyen-Orient, la Turquie et l’Iran qui peuvent être des cibles, mais également la Russie et l’Europe. De plus, selon le quotidien Libération (14/10/2003), Israël dispose de 3 sous-marins nucléaires équipés de lance-missiles. Aujourd’hui, le nucléaire israélien fait courir au monde le principal risque de guerre, d’autant plus que le lobby sioniste (largement présent dans les sphères gouvernementales et médiatiques) cherche partout, notamment en France, à entraîner d’autres nations dans sa guerre.


Longtemps, le nucléaire israélien a été tabou pour le grand public. Peu mettait en garde le monde contre un tel danger. Un homme courageux, le physicien et pacifiste israélien Mordechai Vanunu, a beaucoup aidé à briser le tabou. Technicien à la centrale nucléaire de Dimona (Israël), il alerte l’opinion en présentant plusieurs photos des laboratoires et services au quotidien britannique Sunday Times. Kidnappé à Rome en 1986 par le Mossad, condamné à Tel-Aviv en 1988, il ne sera libéré qu’en 2004. Dix-huit ans de prison dans la « seule démocratie du Moyen-Orient » pour avoir dénoncé, preuves à l’appui, ce dont on se doutait. Depuis, des officiels israéliens ont reconnu à mi-mot l’existence du nucléaire.

En ce domaine aussi, les grands médias appliquent le deux poids deux mesures. Chaque jour l’opinion est intoxiquée au sujet du « nucléaire iranien », à usage civil selon les organismes internationaux de contrôle. Aujourd’hui, dans la propagande de l’USraël, le « nucléaire iranien» joue le même rôle que les fameuses « armes de destruction massive » avant l’attaque contre l’Irak : préparer l’opinion mondiale à une agression contre l’Iran. Ainsi, Israël, un pays non signataire du Traité de non-prolifération, refusant un Moyen-Orient dénucléarisé, refusant toute inspection… pousse à la guerre contre une nation qui elle, signataire dudit Traité, accepte des inspections permanentes. Malgré cela l’Iran est soumis à l’injuste embargo décidé par Tel-Aviv.

Trop souvent, les Européens (notamment les Français) pensent que la question du nucléaire israélien ne concerne que la région du Moyen-Orient et l’Iran. Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, ils se croient à l’abri de toute guerre, limitant souvent leurs préoccupations politiques aux questions économiques et sociales. Pourtant l’Europe n’est pas à l’abri. Les nombreuses zones d’ombre qui continuent à entourer les attentats du 11 septembre, le récent assassinat d’un leader palestinien à Dubaï, démontrent amplement que le sionisme ne reconnait aucune frontière. Il s’est donné le droit de frapper où bon lui plaît. Pour cela il compte sur l’impunité que son lobby lui fournit depuis plus de 60 ans. Nous avons déjà attiré l’attention sur le risque d’un nouvel 11 Septembre, cette fois en Europe. Un tel crime permettrait à l’USraël de relancer sa machine de guerre en cherchant à unir les Européens autour de Washington et Tel-Aviv en vue d’une nouvelle agression. Chaque année de nombreux composants destinés au nucléaire (voir par exemple le site en ligne du Financial Times, repris par l’agence de presse Belga en date du 19/06/2008) disparaissent sans que cela n’alerte outre mesure les gouvernements. On connait l’importance des réseaux sionistes dans le domaine de l’armement sophistiqué et des protections dont ils disposent. Voilà pourquoi ce nouvel 11 Septembre en Europe pourrait bien être nucléaire. Et bien entendu la « traçabilité » de l’arme du crime conduirait comme par hasard à des commanditaires… musulmans.

Sommes-nous devenus « conspirationistes » ? Certainement pas. Mais n’oublions jamais que quelqu’un qui aurait parlé du 11 Septembre une semaine avant qu’il ne se produise n’aurait pas été cru ! Et pourtant…

Les Intransigeants  - 12.03.10

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent |

http://www.marcfievet.com/article-nucleaire-israelien-l-europe-a-l-abri-46589822.html


Les Palestiniens seraient-ils superflus ?
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=11498

La vérité en images, en vidéos
http://sergeadam.blogspot.com/


Voir aussi ici:
http://leweb2zero.tv/video/booly_104b98e998b31c2

et les commentaires ici :
http://www.alterinfo.net/Le-monde-doit-il-avoir-peur-d-Israel-Par-eva-R-sistons_a43735.html#last_comment

Partager cet article
Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 02:10
                                                                                                  Photo : Palestine Telegraph   Nicolas Sarkozy et Richard Pasquier lors du dîner du Crif l'année dernière
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090302.OBS6902/sarkozy_passera_quelques_instants_a
u_diner_du_crif.html

http://www.alterinfo.net/Effets-des-armes-israeliennes-les-malformations-a-la-naissance-en-augmentation-a-Gaza_a42201.html


Télescopage malformations à Gaza
et dîner mondain du Crif.
Deux ou trois réflexions d'Eva r-sistons

Télescopage édifiant, le même jour: Un article sur l'excellent support d'information "Alterinfo" concernant les malformations frappant les nouveaux-nés à Gaza, suite aux bombardement d'Israël avec des armes interdites - bref sur l'incommensurable souffrance des innocents Palestinens. Et le dîner mondain des donneurs de leçons du Crif, rendez-vous annuel obligé de tous les ambitieux, de tous ceux qui rêvent de pouvoir, d'argent et d'honneurs. Au menu, d'après vous ? L'antisémitisme ! Et lors de ce dîner annuel du Conseil Représentatif des Institutions Juives, le Pt du Crif, Richard Prasquier, a insisté sur les valeurs républicaines françaises. On croit rêver ! Pendant que les Palestiniens souffrent le martyre, les grands de ce monde pérorent, sablent le champagne, et se congratulent.

Liberté, égalité, fraternité. Soit. Mais quelle liberté pour les Palestiniens ? Quelle liberté pour les chercheurs (sur la Shoah) ? Quelle liberté de critiquer Israël bientôt, sur Internet, puisque Prasquier l'a dénoncé en tant qu'espace... de liberté ? Quelle liberté pour les Palestiniens de sortir de leur pays, d'aller en fac à l'étranger, par ex ? 

Egalité ? Pas pour les Palestiniens, emprisonnés, spoliés et bombardés à vie (punition collective, pourtant interdite par les lois de la guerre) ! Ni pour les Tsiganes, qui ont souffert en plus grand nombre de la Shoah que les Juifs, et sans la moindre réparation, eux... La France a indemnisé les descendants des victimes juives, mais toujours rien pour les Tsiganes. Et les autres ? Car dans les camps, il n'y avait pas seulement des Juifs (dont on parle exclusivement), et des Tsiganes, mais aussi des handicapés, des homosexuels, des résistants, des communistes, des Russes, des Polonais....

Quant à la fraternité, elle est à sens unique ! Elle doit être pour les Juifs seulement (qui n'hésitent pas à dire partout qu'ils sont haïs, mais que cette haine est leur fond de commerce, voir "Un oeil sur la Planète", 2003), pas pour les Palestiniens, et apparemment pas non plus pour les Musulmans, constamment fustigés à cause de quelques brebis galeuses ! La burqa ? Elle est aussi "folklorique" que la tenue de certains Juifs orthodoxes encore aujourd'hui en France ! Ainsi, dans mon ancienne résidence à Marseille, il y en avait qui se promenaient en tenue au moins le jour du Shabbat, et ils étaient eux aussi tellement "folkloriques", que mon chien aboyait en les voyant passer !

Monsieur Prasquier, le deux poids deux mesures, ça suffit ! Ne demandez pas aux autres ce que vous, vous ne pouvez pas faire ! 

Et le Gouvernement français s'apprête à édicter de nouvelles mesures spécialement pour ses amis du CRIF, comme justement hier au Parlement, afin que le procès de Fofana soit public ! Désormais, il y aura une loi sur mesure contre les mineurs, afin de complaire aux membres du CRIF qui réclament la publicité des débats pour mieux les instrumentaliser et ainsi, s'exonérer eux-mêmes de leur soutien à Israël, exonérer Israël de ses crimes ! Quand le CRIF décrète, le Gouvernement exécute. Qu'est devenue l'indépendance nationale si chère au coeur des Français, gaulliens au fond d'eux-mêmes ?

Nous allons bientôt avoir l'Affaire Fofana à la Une, pour masquer le fait qu'en coulisses toute l'identité de la France est massacrée ! Casse sociale, casse des Institutions, casse des libertés, etc... Au menu de nos Médias, demain, en gros: "Pauvres Juifs victimes de la Shoah ! Méchants Musulmans terroristes (alors qu'il y a environ deux mille membres d'Al Quaïda dans le monde, d'après des spécialistes du terrorisme) ! Alerte, obésité" ! Oui, on trouve toujours un sujet pour détourner le "bon peuple" de tout ce qui se trame à l'Assemblée nationale ! Ca suffit, cette désinformation - et le deux poids deux mesures scandaleux !

Les Verts et les Communistes (
http://sarkozyisraeletlesjuifs.blogspot.com/2010/02/le-parti-communiste-et-les-verts.html) n'étaient pas invités à la pantomine du dîner annuel de l'Institution communautariste du CRIF, où il est de bon ton de se montrer et de faire sa révérence:  Bravo à eux, cela prouve qu'il existe encore des gens, en France, qui ont des convictions, qui font passer la Justice, les Droits humains, avant le Pouvoir !

Ce dîner annuel où d'ailleurs se pavane le Recteur de la Mosquée de Paris, est un nouveau tremplin pour le monstrueux choc de civilisations auquel les Médias aux ordres des multinationales de mort nous préparent ! La caution musulmane était là: Pour permettre au CRIF d'attaquer plus "librement" les adeptes de la 2e religion de France (après les chrétiens) !  Bref, cette sauterie mondaine a servi de prétexte, encore et toujours, à fustiger les Musulmans (la plupart sont Arabes, et donc sémites eux aussi § ): Antisémitisme garanti ! C'était justement le sujet du jour, comme d'habitude... Mais inversé !

Je suis révulsée. Après l'antisémitisme anti-Juifs pendant des siècles, voici à nouveau l'antisémitisme, mais cette fois anti-Musulmans ! Pourtant, les Juifs devraient être vaccinés contre l'antisémitisme ! Mais non, la bête resurgit toujours, sous une forme ou une autre ! 

Quand nous débarrassera-t-on une fois pour toutes de l'antisémitisme ? Si c'est pour remplacer l'anti-juif par son alter-ego mususlman, tout est à refaire ! 

J'appelle les citoyens à la vigilance. Le CRIF représente la frange extrémiste des Juifs, il n'a plus rien à voir avec le club fondé par Théo Klein, ce Sage qu'on aimerait entendre plus souvent. Et l'antisémitisme n'est pas celui qu'on croit: Il a migré, des Juifs vers leurs frères de sang Musulmans. Ca suffit ! Quel qu'il soit, le racisme est une abomination, et surtout s'il s'achève dans un bain de sang planétaire, via le choc de civilisations juteux pour les multinationales !

Lors de ce dîner mondain, Prasquier a réclamé l'entrée d'Israël (partout, donc. Pour mieux tout phagocyter, contrôler, diriger ?) dans le club très fermé des pays de la francophonie.
Vous voulez mon avis ? Moi je trouve qu'Israël, aujourd'hui, a plus sa place devant un tribunal comme celui de Nuremberg, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, qu'au sein de la paisible confrérie des pays francophones. 

Avant de réclamer, encore et toujours, de nouveaux droits, Israël devrait plutôt penser à ses devoirs: Ceux, précisément, que Yahvé a confiés à Abraham, le Père des croyants. Sous peine de se renier, de désobéir à Dieu, d'enfreindre les Lois qui lui ont été données. Et d'encourir le châtiment éternel ! 

Il est temps de remettre les pendules à l'heure...

Eva R-sistons

§ "Juifs et arabes sont fondamentalement considérés comme frères. On y évoque à plusieurs reprises leur origine commune, les uns et les autres étant des sémites, c’est-à-dire des descendants de Sem, fils de Noé. Selon la tradition biblique, les arabes se seraient ensuite détachés à partir d’Ismaël, fils d’Abraham, et les juifs à partir d’Israël (autre nom de Jacob), petit-fils d’Abraham" (blog d'Anne Kling).


Photo : Palestine Telegraph  Photo : Palestine Telegraph

Effets des armes israéliennes :
les malformations à la naissance
en augmentation à Gaza


Bien qu’israël ait interrompu son « Opération « Cast Lead » fin Janvier 2009, ses effets sont encore apparents et se feront encore sentir pendant les décennies à venir.  

Les médecins de la ville de Gaza font état d’une augmentation alarmante des malformations congénitales chez les femmes ayant été exposées au phosphore blanc et à d’autres produits chimiques utilisées dans les armes israéliennes.
Dalal Al-Agh, une femme habitant le quartier Al-Tofah dans la ville de Gaza, a récemment donné naissance à un bébé malformé à l’hôpital Al-Shifa. Le nourrisson a des difficultés à respirer, ses bras sont trop courts, et ses pieds et son nez sont plats. Il pèse à peine quatre livres et il a été pris en charge par l’unité néonatale de soins intensifs.

Les médecins ont observé que la mère du nourrisson malformé vivait dans le quartier d’Al-Tofah dans Gaza, lequel a été attaqué par les Israéliens avec des bombes au phosphore blanc pendant la dernière guerre. Ils en déduisent que les défauts à la naissance sont la conséquence directe de l’exposition à ce produit chimique, qui selon les groupes de défense des droits humains, ne devraient pas être utilisés dans des zones densément peuplées de civils.

Le docteur Thabet Al-Masri, chef du Département des soins intensifs néonatals à Al-Shifa, a fourni les statistiques de son unité, montrant une augmentation des malformations congénitales depuis l’invasion israélienne de l’an dernier. Malheureusement, il n’existe pas de statistiques disponibles pour l’ensemble des hôpitaux de la bande de Gaza ou même de la ville de Gaza, a-t-il ajouté.

Environ 40 000 bébés naissent chaque année dans la bande de Gaza, dont 12 à 13 000 voient le jour à l’hôpital Al-Shifa.

Le tableau ci-dessous montre le pourcentage d’enfants nés à Al-Shifa avec des malformations congénitales au cours de la période Juillet-Septembre 2009, comparé à 2008. De toute évidence, il y a eu une augmentation des malformations :

Juillet-août 2008 : 0,7 %
Septembre 2008 : 0,8 %
Juillet 2009 : 1 %
Août 2009 : 1,2 %
Septembre 2009 : 1,2 %

Le nombre d’enfants malformés morts dans les services de soins intensifs a également sensiblement augmenté de 2008 à 2009.

En ce qui concerne les raisons de cette augmentation des anomalies congénitales chez les nourrissons de Gaza, le Dr Thabet accusent des agents à la fois à la fois génétiques et environnementaux. Outre l’exposition de la mère au phosphore blanc pendant les premiers mois de la grossesse, d’autres facteurs environnementaux comprennent les radiations et les gaz utilisés dans les armes employées par Israël dans sa guerre contre Gaza.

Un des enfants difformes, dont le nom n’a pas été divulgué, a quitté les soins intensifs après une opération chirurgicale, mais il y est ensuite retourné en raison d’un dysfonctionnement respiratoire.

En Décembre, l’association Al Dameer de défense des droits de l’homme a publié un document intitulé : « La santé et les problèmes environnementaux dans la bande de Gaza conduisent à une augmentation du nombre de bébés nés avec des malformations congénitales, à des avortements et à des maladies cancéreuses dues à l’utilisation par l’armée israélienne de produits radioactifs et de matières toxiques au cours de sa dernière offensive contre le territoire. »

Montrant la forte augmentation des malformations à la naissance, le document conclut qu’Israël est responsable d’une catastrophe écologique et sanitaire dans la Bande de Gaza.

Selon un responsable au ministère de la Santé à Gaza, une étude sera lancée prochainement pour analyser l’augmentation des défauts à la naissance à partir de 2005 (année où les premières données sont disponibles) jusqu’à 2009, juste après la dernière guerre israélienne contre Gaza. Il a ajouté que les résultats de la recherche pourraient être publiés d’ici la fin février.

The Palestine Telegraph - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.paltelegraph.com/palesti...
Traduction : Info-Palestine.net

http://www.alterinfo.net/Effets-des-armes-israeliennes-les-malformations-a-la-naissance-en-augmentation-a-Gaza_a42201.html


______________________________________________________________________


(Eva) Alerte Ukraine:
Risque de recrudescence Révolution Orange,
de destabilisation de l'Ukraine par l'Occident 
pour contester un résultat ne convenant pas
(destabilisation au détriment de la Russie)  


Ioulia Timochenko menace d'en appeler à la rue une nouvelle fois si Victor Ianoukovitch, son concurrent au second tour de l'élection présidentielle de dimanche en Ukraine, tente de truquer les résultats du scrutin.

L' actuelle Premier ministre a joué un rôle de premier plan dans la "révolution orange" qui avait contesté à Ianoukovitch sa victoire à la présidentielle de 2004 et elle a évoqué l'hypothèse d'une nouvelle révolte populaire.

Le scrutin de dimanche, qui met aux prises l'ancienne égérie de la "révolution orange", âgée de 49 ans, et Ianoukovitch, de dix ans son aîné, est crucial pour l'avenir de l'ancienne république soviétique, écartelée entre ses tentations européennes et celles d'un retour dans le giron de Moscou.

"Si Ianoukovitch veut un combat à la loyale, nous y sommes prêts, mais s'il cherche à tricher, nous serons en mesure de le contrer comme il ne l'a jamais vu, y compris en 2004", a prévenu Timochenko.

L'intéressé a interprété cette menace comme "un signe de faiblesse" de la part du chef du gouvernement et de "prise de conscience qu'elle est en train de perdre".

Ioulia Timochenko a déclaré que si la volonté populaire n'était pas respectée elle en appellerait au peuple.

"Les seules personnes qui se rassembleront place de l'Indépendance seront ceux qui aiment les mêmes plats que Timochenko, la saleté, les mensonges et la diffamation", a rétorqué son adversaire.


DES POLITIQUES ANALOGUES


Victor Ianoukovitch, qui dispose d'une forte implantation dans l'Est et le Sud industriels et russophone, a devancé de dix points au premier tour son adversaire, mieux placée dans le centre et l'ouest, ukrainophones.

Le durcissement du ton de celle-ci indique apparemment qu'elle a senti le vent du boulet lors de ce premier tour, le 17 janvier.

"Elle cherche la confrontation, soit pour obtenir une sorte de compromis en sa faveur au lendemain des élections, soit pour se ménager une porte de sortie honorable sans se sentir totalement battue", estime l'analyste Vladimir Fessenko.

"Il n'y aura pas de seconde révolution orange", ce dernier, faisant allusion au "troisième tour" imposé par la justice ukrainienne en 2004 et remporté par le président occidental sortant Victor Ioutchenko.

Le Parti des régions de Ianoukovitch a présenté mercredi au parlement un amendement à la loi électorale abrogeant une disposition aux termes de laquelle des représentants des deux candidats doivent être présents dans chaque bureau de vote pour approuver le dépouillement.

Timochenko y a aussitôt vu une volonté de trucage. Elle a appelé Ioutchenko, son ancien allié, a bloquer cette disposition, mais celui-ci l'a promulguée.

En dépit de leurs personnalités contrastées, Ianoukovitch et Timochenko défendent des politiques analogues - rapprochement avec l'Europe, amélioration des relations avec Moscou et renégociation du contrat de fourniture du gaz russe.

Mais Ianoukovith a exclu en cas de victoire une alliance avec son adversaire.


Version française Marc Delteil
http://fr.news.yahoo.com/4/20100204/twl-ukraine-election-bd5ae06.html



http://artdevivresain.over-blog.com/article-vaccinations-abusives-le-parlement-europeen-enquete--42217534.html
 .


"Ghettos" de riches...
 Adresses secrètes des riches ...

les grandes fortunes aiment s'y reposer et améliorer leur swing.

Les grandes fortunes aiment s'y reposer et améliorer leur swing. ©  Nicole Carlotti

 


Le golf de Sperone : les grands dirigeants et les peoples, surtout les fans de la petite balle blanche, connaissent bien l'adresse. Cette résidence privée et sécurisée est un véritable refuge pour riches. Ce petit coin de paradis, à côté de Bonifacio, comprend 180 villas posées dans le maquis face à la mer.

Si les vigiles laissent pénétrer un quidam, il ne croisera que du beau monde. Les banquiers y côtoient des dirigeants du Cac 40 et quelques célébrités médiatiques ou politiques comme Christine Ockrent et Bernard Kouchner. Comme dans la plupart de ces résidences privées, certaines maisons sont parfois à louer. Les heureux élus doivent au minimum débourser 7 000 euros la semaine.


plus chic qu'un riad, acquérir un palais proximité  de marrakech, comme richard



La Ville Ocre est à la mode et les fortunes du monde entier s'y précipitent pour mettre la main sur l'un de ses 28 000 riads, ces maisons de notables organisées autour d'un patio à ciel ouvert. Plus d'un millier aurait été vendu pour être restaurés par des occidentaux. Et si le centre-ville ne convient pas, les riches se font construire des maisons à l'extérieur de la ville à la décoration andalou-mauresque, mosaïques au sol avec piscine.

Les Français ont débarqué en premier (parmi eux Pierre Bergé, Anne Sainclair, BHL) mais on y croise aussi de plus en plus de Belges, d'Anglais et d'Italiens. Le prix des riad a été multiplié par cinq.

 

Plus chic qu'un riad, acquérir un palais proximité  de Marrakech, comme Richard Branson. ©  Gildas Lepiller - Fotolia.com

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/adresse-des-riches/?f_id_newsletter=2405



L' Euro: Implosion, ou sursaut ?

En lançant l’idée de monnaie unique,  les entrepreneurs politiques européens sont passés de la haute couture au prêt à porter. Les monnaies nationales étaient  jadis  le reflet du vécu d’un peuple et d’une culture. L’histoire de ces monnaies avec leurs hauts et leurs bas, avec les variations de leurs qualités : niveau de convertibilité, espace de circulation, taux de l’intérêt, taux de change, inflation  etc., était aussi l’histoire de leur  peuple utilisateur. Le DM correspondait bien à l’histoire tumultueuse allemande. Le franc  correspondait bien à l’histoire toute aussi tumultueuse de la France, etc. Bref la monnaie nationale était le vêtement haute couture d’un peuple ou d’une nation.

Haute couture et prêt à porter.

Le passage à l’euro devait changer la donne puisqu’il s’agira de construire un vêtement acceptable par des peuples et nations fort dissemblables : Désormais le « grand mince » se devra de porter le même vêtement que le « petit un peu rond ». La haute couture disparait.

C’est cette question fondamentale du vêtement commun qui va envahir la littérature économique sous la rubrique thématique  de « zone monétaire optimale ». Et il est vrai que les différences entre le « grand mince » et le « petit un peu rond », s’énoncent en termes de régimes démographiques, de niveaux de développement, de fiscalité, de dépenses publiques, de structures industrielles, de poids des échanges extérieurs, d’inflation, de gains de productivité, de dépenses de recherche, de systèmes politiques, de caractéristiques culturelles, etc. Et évidemment la liste des spécificités n’est pas limitative….Encore plus de différences que celles séparant le « grand mince » du « petit un peu rond »

Et puisque les entrepreneurs politiques ne disposaient pas d’une zone monétaire optimale lors de l’ouverture du chantier, le pari était que cette optimalité devait plus ou moins s’auto construire, auto construction résultant des bienfaits évidents de la monnaie unique. Avec le premier d’entre eux : une accélération de la croissance économique de la zone. Mais comment courir plus vite, avec un vêtement qui comprime le corps et les membres du « grand mince », et fait trébucher le « petit un peu rond » ?

La suite est davantage connue : croissance durablement plus faible que partout dans le monde, et surtout maintien, mais davantage encore,  aggravation de la plupart des hétérogénéités. Plus récemment, sous l’impulsion de la crise, le spread de taux sur la dette souveraine qui avait quasiment disparu est devenu fort problématique. Prés de 3% disions-nous dans un article du printemps dernier, plus de 3% aujourd’hui.

Parce qu’il existe naturellement des « grands minces » et des « petits un peu ronds », il existe naturellement des taux d’intérêts – assez bons indices rassemblant toutes les disparités -  qui sont eux mêmes différents. La monnaie unique, introduit la fin du taux sur mesure, pour introduire le prêt à porter : désormais existera un taux moyen, celui fixé par la BCE.

Le « petit un peu rond » , déjà peu adapté à la course, se rattrapait- au moins partiellement-  par la légèreté de sa monnaie qu’il dévaluait en permanence, ce qui permettait le maintien relatif de son industrie. La faiblesse des gains de productivité, était compensée par une monnaie fondante .Il restait pourtant  moins performant que le « grand mince », car la monnaie fondante était naturellement associée à un taux d’intérêt plus élevé. Le « grand mince »,  bénéficiant  de son adaptation à la course,  pouvait maintenir un taux de change élevé associé à un taux d’intérêt bas. La  gêne procurée  par les dévaluations de ses partenaires, restant dans les limites du supportable.

Avec un taux d’intérêt désormais unique- donc  taux moyen qui est une baisse  pour le « petit un peu rond », et une hausse  pour le « grand mince »- et un taux de change qui n’est plus individuellement manipulable, les choses vont changer.

Et tous  devinrent  passagers clandestins.

 Taux de l’intérêt plus faible, et taux de change bloqué, voila  ce qui attend le « petit un peu rond » qui sera désormais victime croissante de sa sous- productivité. La balance commerciale, va rapidement se dégrader sous la poussée de l’une et de l’autre cause : le crédit peu cher, gonfle  l’endettement et  la consommation de produits importés eux-mêmes peu onéreux. Quant à l’investissement,   ses flux sans doute croissants, se porteront plus volontiers sur l’immobilier à débouchés internes, que l’industrie, à débouchés externes limités par la sous –productivité et le taux de change devenu inadapté. Bref, le « petit un peu rond » s’offre une véritable monnaie de réserve à l’américaine : il peut dépenser sans compter, c'est-à-dire sans la menace de la dévaluation de jadis…

Ce qui attend le « grand mince » est fort différent. Son taux de l’intérêt est plus élevé, ce qui ne facilitera ni la consommation ni l’investissement : il risque de courir moins vite. Sauf qu’il reste très compétitif par ses gains de productivité. Il peut, par conséquent, bénéficier pleinement de la croissance du marché mondial impulsée par celle des émergents. Les profits normalement diminués de la rente de l’intérêt sur les marchés nationaux, seront moins pénalisés  à l’exportation : la croissance des exportations, est plus rapide que la croissance domestique. A  l’interne, moins de crédits à la consommation et moins de spéculation immobilière. Le prix du logement évolue peu. Le vrai gain du « grand mince » -que la nature n’avait pourtant pas mal doté- est surtout la garantie qu’il a maintenant, de ne plus être gêné par les « petits un peu ronds » qui avaient la mauvaise habitude de compenser leurs inefficacités par des dévaluations  peu coopératives.

Le nouveau vêtement monétaire est inadapté pour tous les partenaires…. qui pourtant ne vont pas s’en trouver plus mal en temps  de non- crise : si le vêtement n’est pas adapté au corps, les corps vont s’adapter au vêtement. Le « petit un peu rond » se désindustrialise, s’endette, se trouve livré à la spéculation immobilière, mais encore une fois, il vit le rêve de la monnaie de réserve à l’Américaine.

Le « grand mince » ne se désindustrialise pas, développe son hyper-compétitivité -d’autant plus vite que « les petits un peu ronds » ne peuvent plus opposer la barrière de la dévaluation- et connait un environnement immobilier non spéculatif.

Tout ceci revient à dire que la monnaie unique-le vêtement unique -ne rapproche pas les acteurs, mais les éloigne dans des postures creusant les différences. Depuis 10 années, les spécialistes scrutateurs des signes de convergences économiques, constatent et répètent  que de nouveaux  efforts  doivent être  consentis,  pour aboutir à ce qui ferait de la zone euro une « zone monétaire optimale ».  Convergence impossible puisqu’aussi bien, le « grand mince » et le « petit un peu rond » se sont faits passagers clandestins de la zone. Le « petit un peu rond » aime le navire en ce qu’il voit dans l’euro une drogue bien douce. Le « grand mince » aime le navire qui confirme chaque jour une hyper- compétitivité qui n’est plus menacée par les risques monétaires : les exportations dans la zone sont garanties. Les deux sont sur le même navire,  ne se disent rien- les économistes parlent de stratégies non coopératives- en ce qu’ils sont tous passagers clandestins. Le pari de l’euro était de construire une zone modèle. En exacerbant les différences, on affirme, voire on crée, et on enkyste des différences : modèle Rhénan pour l’Allemagne; modèle anglo saxon pour l’Irlande ou l’Espagne, etc.

Lorsque la crise financière devient crise économique, et que les Etats s’épuisent à maintenir les demandes globales en creusant de façon historique les déficits publics, c’est le navire tout entier qui est menacé par l’élargissement  des spreads de taux. Le taux moyen était celui fixé administrativement  par la BCE. Les taux d’intérêt sur les dettes souveraines sont, elles,  fixées par le marché . Là où il y avait bulle spéculative, notamment immobilière, les  choses seront plus graves que là où les bulles étaient relativement inexistantes : la crise sera plus grave chez le « petit un peu rond », relativement moins grave chez le «  grand mince ». Le premier  verra son déficit public augmenter beaucoup plus rapidement que le second. D’où les écarts qui mesurent l’inégalité des soutenabilités de la dette.

 La suite de l’histoire qui s’écrit présentement, ne peut toutefois  être comprise sans la compréhension préalable des mécanismes qui ont engendré l’euro.

Passagers clandestins ou entrepreneurs politiques ?

On ne rappellera pas ici que les groupes, exigeant la libération complète des échanges et du mouvement des capitaux, se sont partout manifestés  très tôt, vis-à-vis des entrepreneurs politiques nationaux. A peine de marginalisation sinon de non- reconduction au pouvoir, les entrepreneurs politiques français furent amenés- dès la fin de la période de reconstruction- à libéraliser et à entrer dans la mondialisation. Il est même possible de dater l’entrée officielle de la France dans cette dernière,  puisque c’est le 15 mars 1983 qu’est décidé le maintien du franc dans le «serpent » et   le renoncement par le groupe au pouvoir,  à toute autonomisation du pays vis-à-vis des forces du marché. Nous avons également vu, que ce renoncement était aussi un renoncement monétaire (cf l’article :http://www.lacrisedesannees2010.com/article-la-crise-scenario-pour-2010-42124131.html).

Lorsque tout fût libéralisé (début des années 80), les entrepreneurs politiques français ont pris conscience des risques potentiels liés au retour de la Grande Allemagne. Jusque là, les déficits budgétaires, qui représentaient le coût de l’achat des voix sur le marché politique, s’évaporaient facilement par l’inflation, ce que nous appelions la répudiation douce de la dette dans l’article précité. Libéraliser était un moyen d’acheter des voix, mais les conséquences de la libéralisation et d’une Allemagne réunifiée et sur- puissante sur le  marché des changes et le taux de l’intérêt, voient le coût de cet achat augmenter dangereusement. La répudiation douce (inflation), se trouve combattue par des taux d’intérêts « durs », que l’on ne peut plus maitriser comme par le passé en raison de la perte de contrôle monétaire. La dépréciation traditionnelle du taux de change, difficile à évaluer en termes de gains et de pertes de voix sur les marchés politiques, est compensée par des taux d’intérêt qui accroissent considérablement le coût de la dette souveraine. Le DM, en devenant  la monnaie phare de l’Europe, va gêner la pérennisation du modèle keynésien inflationniste de cette variante du « petit un peu rond » qu’est la France. Plus clairement encore, l’achat de voix par déficit budgétaire devient une opération qui n’est plus sans contre partie.

L’euro est donc une construction politique, ou  un navire pour passagers  clandestins. L’euro, en offrant un taux de l’intérêt autrement plus faible, permet de pérenniser les déficits budgétaires à coût réduit pour les entrepreneurs politiques. Sans doute les  voix achetées sur les marché politiques ne sont- elles pas  semblables, les entrepreneurs dits de « droite » achetant plutôt avec une monnaie appelée   « mesures fiscales », et ceux dits de « gauche » avec une monnaie appelée  « avantages sociaux » ; elles correspondent néanmoins à un déficit budgétaire.  Cette donnée fondamentale explique qu’il y a eu historiquement, cartellisation des grandes entreprises politiques françaises vantant d’une même voix les mérites de l’Euro. Cartellisation d’un côté, et barrières à l’entrée très élevées sur le marché politique, devaient assurer le succès de la construction.

Bien évidemment, les entrepreneurs politiques allemands, n’ont pu accepter l’euro que sur des bases ne mettant pas en cause le consensus politique du moment. D’où les fameux critères de Mastricht qui théoriquement annulent les avantages de l’euro pour les entreprises politiques françaises. Les marchés politiques étant de court terme, la dépréciation du futur y est forte. Les « petits un peu ronds »,  et leurs entrepreneurs politiques,  ont bien perçu les avantages immédiats …tout en se disant que les inconvénients des critères de convergence, pourraient être un jour renégociés, voire oubliés. Et effectivement, l’histoire devait montrer que les fameux  critères deviendront vite un objectif éloigné, avec des contrevenants qui seront rapidement majoritaires à l’intérieur de la zone.

Sans doute ce « grand mince » qu’est l’Allemagne, connaitra-il l’inconvénient d’un taux de l’intérêt sur l’euro  plus élevé – parce que pollué par les « petits un peu ronds »-que le taux sur lequel rayonnait le DM, mais offrir une monnaie de réserve à l’américaine, à des clients importateurs avides, n’est pas dénué d’avantages.

Les entrepreneurs politiques peuvent-ils quitter le navire ?

Il est inutile de revenir sur l’élargissement des spreads qui résultent des coups de boutoir de la crise. Globalement les « petits un peu ronds » sont très malmenés, et plus encore les variantes les plus consommatrices des bienfaits de la monnaie de réserve à l’Américaine, ceux  qu’on appelle parfois les pays du « club med ». Les spreads lourds qui frappent ces « petits un peu ronds » signifient la relative disparition de la rente monétaire : La monnaie de réserve n’est plus ce qu’elle était, et les taux qui s’élèvent sont le fantôme de la monnaie nationale qui bien que disparue rôde encore. Plus clairement : la valeur électorale de l’euro diminue. Et il devient de plus en plus difficile d’acheter des voix avec des déficits accrus.

Les entrepreneurs politiques au pouvoir en Grèce, présentent des plans d’assainissement qui ne jouissent d’aucune crédibilité : passer d’un déficit public de 12,7% du PIB en 2009 à 3% en 2012, compte tenu des effets récessifs de la diminution de la dépense publique, de la hausse de la fiscalité, de la sous compétitivité industrielle, de la faiblesse de la croissance des économies partenaires, et surtout de l’envolée extrême  du coût de la dette, est rigoureusement impossible. Sans changement des règles du jeu, la Grèce, mais aussi sans doute nombre de « petits un peu ronds », sont définitivement plongés dans la trappe à dettes. Cela signifie par conséquent, que l’actuel bon fonctionnement du marché de la dette souveraine grecque, repose sur l’hypothèse  de l’aléa moral. Par exemple l’apport potentiel de garanties par les autres pays de la zone, ou l’hypothèse de centralisation de la gestion de la dette, au niveau de l’ensemble de la zone, voire l’intervention du FMI.

C’est qu’il sera très difficile aux entrepreneurs politiques de prendre la décision de quitter le navire, même si  la valeur électorale de l’euro est en très forte baisse. Tout d’abord pour les entrepreneurs politiques grecs, qui ne peuvent répudier activement la dette, par exemple en donnant un ordre impossible à la banque centrale grecque, d’acheter des titres publics en euros. Ou en donnant un ordre impossible aux autres banques, de se substituer à la banque centrale. Il y aurait là une rupture de contrat avec l’ensemble de la zone, et des risques majeurs d’essaimage. Cette forme de répudiation serait aussi une imposture puisque le pays en question fabriquerait une monnaie, l’euro, qui n’est plus la sienne.

Une autre possibilité, serait le  « sauve- qui- peut »  des entrepreneurs politiques grecs  renouant avec la Dracme. Là aussi, situation très difficile, car comment rembourser les dettes antérieures libellées en Euros ? Que deviennent les actifs internationaux incorporant de la dette souveraine grecque ? par exemple, que devient l’assurance vie d’un épargnant français dont le fonds obligataire support, est lourdement chargé en dette Grecque ? Là aussi, risque majeur d’essaimage à tout le moins gigantesque et hautement dangereux. Comme quoi, l’association du libéralisme financier et du constructivisme politique, est potentiellement un mélange détonnant.

Quitter le navire, pour les entrepreneurs politiques grecs, n’est donc a priori pensable que sous la pression d’une crise sociale, devenue  incontrôlable par les entreprises politiques traditionnelles. Perspective peu réjouissante. Un raisonnement semblable peut évidemment s’appliquer aux autres « petits un peu ronds ». C’est dire que les marchés politiques, ne vont pas facilement se retourner contre l’euro, et la cartellisation, même fissurée, risque de tenir. Et ce d’autant que l’extrême jeunesse de l’euro, ferait que ce serait les mêmes entrepreneurs qui  au cours de leur carrière, auraient d’abord vendu sur les marchés politiques les vertus de la monnaie unique, pour- 15 années plus tard - en exposer  les insurmontables inconvénients. Les entrepreneurs politiques peuvent-ils se décrédibiliser à ce point ? Vendre de l’équilibre budgétaire- au moins  en tant que promesse- est peut-être aujourd’hui électoralement plus rentable.

Cela signifie t-il pour autant que,  si naguère, en résultante des abandons monétaires, les marchés politiques se sont assez spontanément dirigés vers la création d’une zone monétaire largement artificielle, ils vont à la faveur de la crise, poursuivre la construction européenne et arrimer la monnaie à un grand Etat européen ?

Sur le papier  des croyants du constructivisme, les choses sont simples : il n’y a plus de « grands minces » ni de « petits un peu ronds ». Il existe désormais un seul Etat, sans doute hétérogène, mais disposant d’une monnaie souveraine. Cet Etat serait donc monétairement armé selon la grande tradition des Etats. Peut-être même « Etat non édenté » pour reprendre une expression de l’article précité.  Il n’y a plus de dettes souveraines au pluriel mais une dette souveraine au singulier. L’idée de haute couture peut enfin renaitre.

Cela signifie que les passagers clandestins prennent conscience, qu’en temps de crise majeure,  la clandestinité, désormais électoralement démonétisée,  est moins avantageuse que les stratégies coopératives : Le navire euro ne peut plus être peuplé de passagers clandestins.

La stratégie coopérative,  est plutôt celle du modèle keynésien inflationniste, permettant d’extirper l’Europe du double étau des taux de change trop élevés, et des montagnes de dettes publiques produites  par la gestion de la crise. Cela renvoie à un problème classique de théorie des jeux. Question dont la difficulté est lisible dans le très laborieux fonctionnement quotidien de l’Eurogroupe aujourd’hui.

C’est que le modèle keynésien inflationniste au niveau d’un  grand  Etat suppose désormais une politique économique supranationale, avec en particulier des ressources budgétaires importantes, donc une fiscalité dénationalisée. Or l’arme fiscale et les dépenses correspondantes sont la combinaison productive qui assure l’existence des entreprises politiques nationales.

Le couple monnaie unique/ grand Etat  suppose donc d’énormes changements, qui se ramènent tous à la question de l’évaporation progressive  des  marchés politiques nationaux, au profit de la naissance  de marchés politiques européens. Faire évoluer le navire peuplé de passagers clandestins, vers un navire peuplé de passagers en accord sur la direction  et la gestion du gouvernail, dépend de la capacité à faire naitre des entreprises politiques nouvelles, marginalisant les vieilles entreprises politiques nationales. Les énormes coûts d’une implosion de l’euro pourraient faciliter cette perspective.

L’ambition du présent texte était dépourvue de connotations prédictives plus ou moins prétentieuses. Il s’agissait simplement de repérer le  jeu  complexe des forces  qui dessinent le paysage de l’euro et ses trajectoires possibles.

http://www.lacrisedesannees2010.com/article-l-euro-implosion-ou-sursaut--43801089.html

liste complète



180px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.
Alexandre le Grand, wikipedia


Grèce: Attention aux interprétations faciles

Les décisions récentes: stratégie de remise en ordre des finances publiques avec les programmes sectoriels correspondants, notamment au niveau de la fonction publique; placement du pays sous la tutelle de l'union; lancement d'une procédure en infraction; changement du statut d'Eurostat; etc, donnent lieu aux analyses les plus diverses qui pour autant renouent presque toutes avec la vieille idée du complot.
Bien évidemment ces analyses, partent de l'idée peu contestable, que le plan de rétablissement est irréaliste. Il est vrai qu'en Grèce plus qu'ailleurs les entrepreneurs politiques fonctionnent sur la base d'un clientélisme gourmand en déficit public, l'achat de voix se faisant plus facilement qu'ailleurs en termes de créations d'emplois publics. le plan est simplement politiquement irréaliste. Ce fait n'est guère contestable.
Par contre les analyses qui évoquent l'idée d'un complot financier ou d'un complot bruxellois ne semblent guère résister à l'analyse.

Complot financier tout d'abord.

On entend que les marchés se seraient attaqués à la dette grecque en sous entendant que derrière ces marchés il y aurait de gros acteurs décideurs...les quels seraient en connivence avec les agences de notation qui auraient données le signal de l'attaque. Ces attaques permettant aussi à certains de tirer avantage de la montée du spread. Pour être juste, cette thèse devrait aussi devoir démontrer que ces quelques gros décideurs (mégabanques ou mégahedge funds) disposeraient d'un bilan coûts/avantages très favorables à la sortie de la Grèce de l'eurozone, voire à l'implosion de la zone elle-même. Or ce bilan est impossible à réaliser tant les externalités issues de la stratégie de l'attaque, sont nombreuses et surtout inconnues. C'est que la sortie de la Grèce ressemblerait fort à l'insolvabilité des ménages américains qui dès 2007 vont - sans le vouloir- par le jeu de la titrisation, contaminer nombre d'actifs et déboucher, par mimétisme, sur la crise financière. La dette grecque se trouve comme les crédits hypothécaires, partout dans les produits financiers. Les méga banques américaines ont d'autres soucis aujourd'hui, et vont éviter l'histoire de l'arroseur arrosé.

Complot bruxellois ensuite.
 
On entend ici une affaire plus complexe, certains pays souhaitant la sortie de la Grèce, ou d'autres souhaitant donner l'exemple par la contemplation du supplicié. Là aussi, il faudrait apporter des démonstrations convaincantes. Bruxelles n'est pas une entité homogène. Si tous les pays bénéficient d'un affaissement de l'euro vis à vis du dollar, aucun ne souhaite sérieusement voire la Grèce quitter la zone. Non pas par solidarité avec la Grèce, mais tout simplement par peur de voir redémarrer une crise financière de grande ampleur qui sonnerait aussi le glas de l'euro, et probablement de nombre d'entrepreneurs politiques. Et même si aujourd'hui, les coûts associés au statut si enviable de passager clandestin, sont devenus très élevés, le temps n'est pas encore venu, chez les entrepreneurs politiques, de prendre la décision de quitter le navire. Le navire prend l'eau, mais il vaut mieux encore colmater les fissures et déchirures. D'où la création du statut de supplicié, que l'on met en place, tout en le redoutant, en ce qu'il pourrait entrainer la mort de celui que l'on veut conserver en vie, au moins pour quelque temps encore.

La Grèce n'est pas victime d'un complot clairement organisé.

L'attaque, celle des marchés, est le fait de comportements individuels- bien sûrs intéressés- mais très probablement sans cartellisation. Le statut présent de la grèce, en proie avec le spread considérable de sa dette douveraine est un fait social émergent qui n'est voulu par aucun acteur.
La mise sous tutelle par Bruxelles, n'est pas un complot, mais bien plutôt le produit d'une panique- non pas pour quitter le navire- mais pout tenter de le maintenir à flot, tant que cela est encore politiquement jouable. Les acteurs de l'eurogroupe et de la BCE marchent ainsi sur la pointe des pieds.

http://www.lacrisedesannees2010.com/pages/grece-attention-aux-interpretations-faciles-2508079.html


Je signale aussi 2 ouvrages parmi les publications de janvier:
"Le monde a-t-il encore besoin de la finance"-  Cahiers du cercle des économistes- PUF.119 pages. Et "Les Hedge Funds"- Michel Aglietta et ses doctorants Sabrina Khanniche et Sanda Rigot- Perrin. 363 pages

Jean Claude werrebrouck.


Infos d' www.artemisia-college.org

Concernant l'économie, il se passe de drôles de choses pas "catholiques", comme diraient certains, et d'aucun voudrait bien savoir où l'on va et quand... Tout est maintenu artificiellement et a déjà virtuellement "lâché", mais la fuite en avant est encore la règle...


Grippe H1N1, enfin la vérité : il n'y a jamais eu de pandémie

Le Dr Wofgang Wodarg, épidémiologiste allemand, souligne :

 « Nos enfants ont été vaccinés inutilement, l'OMS a fait une erreur grave et ne mérite pas notre confiance. Les laboratoires n'attendaient que cela alors que la maladie était relativement peu sévère. Ils ont utilisé des substances aux effets mal connus faisant courir d'éventuels risques de santé aux personnes vaccinées : "on ne peut exclure une éventualité de cas de cancer*". 
http://www.come4news.com/grippe-h1n1-enfin-la-verite,-il-ny-a-jamais-eu-de-pandemie-752366

 

 

Fox News annonce une monnaie mondiale et un "Nouvel Ordre Mondial"(rappel)
http://rutube.ru/tracks/2873417.html?v=17f94bf18a8fe4d7aceb60ed2841cd69 (2 mn 30)



Banques Centrales, il se passe des choses étranges

Un exemple : "La permission de Tricher"

C’est très exactement ce que vient de demander le très bien nommé Jean-Claude Trichet à la Commission européenne : la permission de tricher avec l’argent public européen dont les réserves ne sont constituées que par dotations et souscriptions des banques nationales. Cette demande est révélatrice d’une perte de sens commun des plus hautes instances européennes, qui réclament ni plus ni moins que de disposer des fonds confiés par les états-membres sans la transparence indispensable à la légalité de ces opérations.

L’idée de Jean-Claude Trichet est simple : profiter de l’angoisse actuelle causée par la perspective de l’effondrement généralisé du système financier pour donner ou prêter à qui bon lui semble, sans avoir de compte à rendre à personne, sans même que ça ne se sache.

lire la suite de l'article

 

240.000 $, c’est la toute nouvelle offre, on ne peut plus sérieuse, qui est faite par Jock Doubleday, directeur du Natural Woman, Natural Man, association californienne à but non lucratif, au premier médecin ou responsable d’un groupe pharmaceutique, qui acceptera de boire en public, un mélange composé des ingrédients qui se trouvent dans les vaccins administrés aux enfants de 6 ans, d’après les recommandations du CDC des USA
Et alors même que la mixture ne contiendra pas les bactéries ou virus, vivants ou tués, mais seulement leurs additifs, et qu’il s’agit de la boire, pas de se l’injecter (pas comme pour les vaccins aux enfants donc) !
Depuis le début de cette offre, qui à l'origine en janvier 2001, était de 20.000 $, 14 médecins ont contacté Doubleday (l'offre est sur 300 sites internet), mais aucun n'a donné suite...
 

HARRY TEMBENIS, père d’Elias 7 ans

 

« J’ajouterai personnellement  10.000 $ - somme que j’ai dépensée pour les funérailles de mon fils* – si un officiel de la santé accepte la proposition de M. Doubleday ».

Harry TEMBENIS, Worcester, Mass. 20 déc. 2007

 

 

*Suite à la campagne de vaccination forcée au Maryland, en novembre 2007, et dont nous avons fait état dans Floraison n° 57.

Le procureur du Maryland avait distribué des citations à comparaître à plus de 1600 parents d'enfants qui n'ont pas fourni de certificat de vaccination.

 

Puis il a fait rassembler les enfants comme du bétail dans un palais de "justice", pour des vaccinations forcées, pendant que la police montait la garde avec des fusils d'assaut et des chiens d'attaque. À l'intérieur, les enfants ont été vaccinés de force.

 
Rappel : UNE RÉCOMPENSE DE 10.000 $ EST OFFERTE A TOUTE PERSONNE, COMPAGNI
E OU INSTITUTION QUI POURRA FOURNIR LES PREUVES SCIENTIFIQUES DÉMONTRANT QUE LES VACCINS H1N1 APPROUVÉS PAR LA FDA ET DESTINÉS AUX AMERICAINS, SONT A LA FOIS SANS DANGER ET EFFICACES
Les promoteurs de vaccins maintiennent que leur "science" prétend que les vaccins H1N1 sont sûrs et efficaces.
Le CWC et Natural News qui ont lancé le défi posent une simple question : OÙ SE TROUVE CETTE SCIENCE ?
http://www.naturalnews.com/027985_H1N1_vaccines_safety.html


 

 


Haïti, un élément à considérer
Pour apporter de l’eau au moulin de la version "séisme provoqué", voici un site très intéressant !
Le site de HAARP, avec les enregistrements, 24h sur 24h des variations du champ géomagnétique dans le spectre des ULF.
Cliquer sur « next day » plusieurs fois. Vous verrez ce qui se passe le 10, le 11 et le 12 janvier, puis plus rien jusqu’au 20 janvier (date de la forte réplique).
Les données du 9 janvier 2010, à partir desquelles vous pouvez avancer dans le temps (ou reculer) :
http://137.229.36.30/cgi-bin/scmag/disp-scmag.cgi?date=20100109&Bx=on

www.artemisia-college.org


DisplayMedia.aspx?MediaID=1000000000724&


Israël et Palestine: Une guerre d'images et de mots
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=17356



DSK : Alerte !

Sarkozy est de plus en plus impopulaire. Depuis que j'ai écrit mon article sur lui, Strauss-Kahn a clairement affirmé qu'il était prêt, si les Français le souhaitaient, à briguer la charge présidentielle. Au nom de la Gauche ? Quelle imposture ! Cet homme est la roue de secours du capitalisme dévastateur, décrié, aux abois. Sarkozy ou DSK, on ne choisit pas entre la peste de droite, et le choléra soi-disant de gauche ! Eva r-sistons aux impostures


liste complète 



http://www.alterinfo.net/Petraeus-une-attaque-contre-l-Iran-pourrait-provoquer-l-effet-inverse-escompte_a42259.html



Aux SOURCES du chaos mondial actuel
(Aline de Dieguez):


- 1 - Une éminence grise, le Colonel House
-
2 - Pourquoi s'intéresser au Colonel House ?
- 3 - La source des informations sur le Colonel House
- 4 - Biographie du Colonel House
-
5 - Les amis et les soutiens
-
6 - Les banquiers de la City repartent à l'assaut de l'Amérique
- 7 - La réunion secrète des banquiers dans la propriété du Sénateur Aldrich dans l'île Jekyll et ses conséquences
- 8 - Le Colonel House : de la FED au sionisme et vice versa
-
9 - Le second mandat du Président Wilson
-
10 - La Première guerre mondiale
- 11 - Le Colonel House à Versailles
-
12 - La disgrâce
-
13 - Le Colonel House et Edith Wilson: une inimitié réciproque
-
14 - Les dernières années du Colonel House
-
15- Comprendre les raisons de l'influence du Colonel House sur le Président Wilson : la parole est à Freud
- 16 - Conclusion

" La chose la plus difficile au monde est de suivre à la trace n'importe quelle idée jusqu'à sa source. " ( Edward Mandell HOUSE )
1ère Partie
Du Système de la Réserve fédérale au camp de concentration de Gaz
Le rôle d'une éminence grise: le Colonel House

(...à suivre)

2ème Partie : Aux sources du sionisme : De Massada à Netanyahou

3ème Partie : Ultime remontée du courant : De l'East India Company à l'empire des Rothschild …et retour au camp de concentration de Gaza.


http://www.alterinfo.net/AUX-SOURCES-DU-CHAOS-MONDIAL-ACTUEL_a42229.html



Coup de coeur pour ces tableaux :



LE MARABOUT DE LA PLAGE 



Le blog de AY MOUSSAOUI 

Copie-de-Le-fant-me-de-Mogador.jpg


Copie de A l'heure de la sieste






Dédale


DSCN6147-copie-4

http://aymoussaoui.over-blog.com




Découvrez mes autres blogs :


Eva coups de coeur
a-coups-de-coeur.over-blog.com


R-sistons à la crise
http://sos-crise.over-blog.com

R-sistons à la désinformation
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com 

R-sistons au choc de civilisations
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

R-sistons à l'actualité
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/

R-sistons actu : Cliquer sur le papillon :

Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article... Lettre ouverte d'un médecin à Nicolas Sarkozy (et à la Justice)


Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article... La "Pax Americana", armée et sanglante
(liste des interventions américaines jusque 1990)


Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article... M. Elkabbach, de qui vous moquez-vous ?


Un aliment de base menacé : l'Union Européenne ne doit pas autoriser le riz génétiquement modifié de Bayer

Egor Gaidar (1956-2009) : l'architecte de la restauration capitaliste en Russie

Le Hamas dément " les fausses versions" israéliennes sur l'assassinat de Mabhouh

Nucléaire iranien: Les Etats-Unis et la France soufflent de nouveau le chaud

Lieberman: Assad perdra le pouvoir si Damas déclenche une guerre

Le dossier des crimes de guerre du régime sioniste sur la table du TPI

La BCE souhaite le secret pour certains sauvetages de banques!!!

Altermondialisme ou barbarie ?

Qui combat la politique colonialiste de l’Etat d’Israël, ses crimes, l’oppression du peuple palestinien n’a pas sa place au dîner du Conseil « représentatif » des institutions juives de France !

Le CRIF n’a d’ailleurs de représentatif que sa prétention à tenir ses positions réactionnaires au nom de toutes les personnes d’origine juive, à tenter de les enrôler derrière son soutien indéfectible à la politique des gouvernements israéliens. L’Union juive française pour la paix, entre autres organisations et personnalités, le dénonce régulièrement.
http://www.alterinfo.net/Diner-du-CRIF-il-y-a-des-invitations-que-les-communistes-peuvent-s-honorer-de-ne-pas-recevoir-!_a42223.html


Partager cet article
Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 08:10
Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme : "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit".
Lbaillonner-la-pens-e--.-non-juive.jpg

" Paul-Éric Blanrue
 : Oui, l’objectif est très clair. D’abord je dirais que l’objectif principal du CRIF, aujourd’hui, c’est de jouer sur ce terme « juif », sur l’assimilation entre peuple et religion. Je pense ici en particulier à la campagne qu’ils mènent en ce moment pour faire passer la loi appelée « Loi Martin Luther King ». Cette loi, qui est en gestation, vise à assimiler légalement l’antisionisme à l’antisémitisme. Si cette loi passe, cela veut dire qu’en France, l’antisionisme sera considéré comme un délit. Critiquer Israël pourra vous conduire en prison. C’est très grave. C’est l’Union des patrons juifs de France (UPJF), qui soutient ce projet de loi transmis à tous les députés français. C’est le plus fort syndicat sioniste de France - je dis fort dans tous les sens du terme. L’UPJF a élu Sarkozy l’« homme politique de l’année » en 2006, un an avant la présidentielle " .

pebsj.png

Colère d'Eva contre l'intolérable !


Bonjour !

A l'instant, alors que je m'apprête à publier le texte d'une femme engagée, courageuse, Silvia Cattori, mon oeil tombe sur ce passage (pas le temps de lire le reste, je ne suis pas encore couchée à cause de l'importance de l'Actualité), et je suis indignée comme jamais je ne l'ai été !

Notre pays devient un Etat totalitaire, si cette loi passe, finis la liberté d'opinion, la démocratie, les Droits de l'Homme ! Et si cette loi scélérate est votée, cela prouvera clairement que l'Etat Français est désormais aux mains des néo-sionistes, et qu'il n'est plus souverain !

Alerte, citoyens, la France est en danger ! Sa liberté ne doit pas être confisquée par une poignée d'individus ! Et bravo à Dieudonné d'avoir eu l'intelligence de comprendre le péril qui menace la France ! Moi-même, avant la publication du livre de P.E. Blanrue (d'ailleurs non édité en France, quel aveu ! Et dont les médias laquais ne rendent pas compte !), je comptais depuis bientôt trois mois publier un "J'accuse" (le CRIF, etc)  d'avoir pris en otage la France (j'en avais même parlé à Michel Collon voici deux mois, mais je n'ai pas trouvé le temps de le rédiger), c'est dire combien la journaliste attachée à l'indépendance de la presse et la citoyenne que je suis, éprise de vérité, de justice et de paix, est sensible à un tel sujet !

J'avais compris la gravité de ce qui se trame, avant que M. Blanrue ne publie son ouvrage ! Au nom d'une certaine éthique, ne pliant pas devant les menaces ou les chantages, et ne me prosternant devant aucun être humain, et surtout pas devant ceux qui s'octroient indûment tous les droits, je savais que je devais traiter le sujet ! Déjà, il y a une vingtaine d'années, alors que je n'étais pas politisée comme aujourd'hui, je m'étonnais, et me scandalisais, devant cet intolérable privilège que constituaient les temps d'antennes impartis aux différentes communautés religieuses le dimanche matin, sur FR2, à l'époque un quart d'heure aux 7 millions de Musulmans en France, et trois quart d'heure aux 700.000 Juifs ! Oui chaque dimanche, la croyante éprise de justice que je suis, était révoltée par ce traitement de faveur inexplicable !

Je suis d'origine juive par ma mère, catholique par mon père, protestante par choix, je vomis l'antisémitisme, le racisme anti-juif comme musulman, ou anti-noir etc, mais je dénonce avec force la politique des néo-sionistes, fanatique, sectaire, militaro-financière, impérialiste, destabilisatrice, raciste, eugéniste, prédatrice, totalitaire (terrorisme intellectuel, médias partisans, communautaristes, aux ordres..), immorale, prédatrice (la directrice d'une agence immobilière à Marseille m'a dit un jour, alors que je lui faisais part de ma confiance envers les Juifs, "ayant des principes, des valeurs" : " Détrompez-vous ! Ce sont les pires voleurs de la terre ! " (Même des soldats de Tsahal dénoncent aujourd'hui cette propension à voler, jusque chez les plus pauvres d'entre les pauvres: Palestiniens !:
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4647)!

Si désormais la dénonciation de l'intolérable (et en particulier du terrorisme intellectuel, psychologique, pratiqué de plus en plus communément),  doit conduire en prison, eh bien j'assume, je suis candidate ! Jamais je ne tairai la vérité, jamais je ne me prosternerai devant l'intolérable, quel qu'il soit, au nom d'une éthique exigeante, jamais je ne cautionnerai l'injustice, le mensonge, le fanatisme, les guerres, l'eugénisme, le racisme, l'intolérance, etc, je préfère aller en prison plutôt que renoncer aux valeurs auxquelles je crois !

Si cette loi scélérate passe, elle signera la mort de la France, de toute son Histoire, de ses traditions, elle fera de notre pays une République bananière, un Etat de non-Droit, une prison pour tous les intellectuels et les individus libres, un pays stalinien sans ses avantages sociaux, un pays totalitaire ! Un Etat nazi !

Si cette loi passe, Sarkozy sera définitivement démasqué : Comme ennemi de la liberté, de la démocratie, de la France et de ses valeurs ! Et comme agent d'un Etat étranger !

Citoyens, mobilisons-nous pour que l'infâme n'ait pas droit de cité !

Et si par malheur pour notre pays, cette loi liberticide de type nazi passait, je veux être la première à aller en prison, la tête haute, forte de mes convictions de citoyenne humaniste, libre !  Jamais je ne me tairai devant l'infâme, et en prison, j'aurai la joie de m'occuper, comme je l'ai souvent fait chez moi à leur sortie, des incarcérés, de me dévouer pour eux !

J'ose le dire : ceux qui devraient aller en prison, sont ceux qui prennent la France en otage, pour en faire un Etat invivable, irrespirable, ceux qui font subir toutes sortes de dommages aux habitants de la planète, et d'abord en organisant la plus machiavélique des Shoah qui ait jamais existée, à l'encontre du peuple Palestinien (condamné à une extermination.. lente, et donc plus dure que toutes ! Et qui ne dit pas son nom, hypocritement, de surcroît !), mais aussi en organisant partout, pour des raisons d'hégémonie et de cupidité, divisions, destabilisations, coups d'état, conflits, guerres, attentats ciblés etc, n'en rajoutez pas, la coupe est pleine !

La France ne renoncera pas à son âme pour les beaux yeux de ceux qui se croient tout permis ! Toute ma vie j'ai combattu les privilèges, et je ne tolèrerai jamais un privilège aussi inique et anti-démocratique ! Je persiste et je signe: Plutôt que d'être complice de l'intolérable, plutôt que de m'agenouiller devant l'infâme, moi la combattante pour la liberté et la justice, j'irai en prison, mais je ne me renierai pas, je ne renierai jamais l'idéal de justice, de paix, de liberté, de vérité, qui m'anime ! Plutôt mourir que vivre l'infâme ! Je le dis haut et fort !

Eva R-sistons à l'ignoble décrété par un Clan totalitaire, s'octroyant tous les droits même celui de tuer la liberté ! La prison, la mort plutôt que l'infâme !

N.B. : J'appelle tous les Républicains, des centaines de milliers de Français attachés à la démocratie, à se porter volontaires comme moi pour la prison si cette loi passe ! Alors, les prisons seront pleines de gens libres, aimant la démocratie, le Droit, la France ! Et nous serons tous un témoignage vivant de l'infâme ! Un boulet pour ceux qui veulent tuer les Droits de l'Homme en France, toute critique, afin de masquer leurs crimes, toujours plus nombreux, aux quatre coins de la planète ! Du style nous violons toutes les lois, nous massacrons selon notre bon plaisir, et nous ne tolérons aucun reproche ! C'est commode, n'est-ce pas ? Impunité pour les pires criminels, pas de tribunal de Nuremberg pour eux !  

Le droit de critique étant garanti par la Constitution et par la Déclaration des Droits de l'Homme, je prétends que c'est non seulement un droit pour tout citoyen de critiquer la politique néo-sioniste, mais un DEVOIR, au nom des valeurs les plus hautes, et pas seulement de l'éthique la plus élémentaire, car l'Etat d'Israël bafoue sans cesse le Droit, viole toutes les résolutions internationales, piétine sans état d'âme les règles humaines de base, c'est d'ailleurs un Etat raciste, fasciste, criminel, ses dirigeants sont d'Etrême-Droite ! Honte à ceux qui, par carriérisme, soutiennent ces individus ! Ce sont eux qui devraient aller en prison, pas ceux qui dénoncent le fascisme militaire, impérialiste, eugéniste ! Le Parlement européen avait en son temps dénoncé le gouvernement autrichien de M. Haider, et aujourd'hui il se couche devant l'intolérable parce qu'il émane de la vache sacrée israélienne !!! De qui se moque-t-on ? Je m'honore, en tant qu'humaniste, de dénoncer ce gouvernement et ses soutiens !  Toutes les valeurs sont aujourd'hui inversées : Au nom de quel privilège infâme ???? Comme c'est suspect !!!! Nous avons perdu tout sens commun, nous sommes devenus fous !

Il y a donc un Etat dans l'Etat ??? Nous devrions nous aplatir devant ce gouvernement de l'ombre, intransigeant, dictatorial, inique, privant  la France de sa souveraineté et de sa démocratie ???? Cela va trop loin ! Il faut arrêter cette bête immonde avant qu'elle ne détruise complètement la France et ses valeurs ! Au secours, Gl de Gaulle, reviens sauver notre pays du nazisme rampant, viens sauver la France !  On l'assassine !

Eva

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-16510-145-7-projet-proposition-loi-intitulee-loi-martin-luther-king.html

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article88506 - La shoa des libertés se met en place !

Loi à caractère fasciste : http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-33396115.htm

LISTE-noire-de-juifs-engag-s.jpg Liste noire de Juifs engagés! Chasse aux sorcières ! HONTEUX !


________________________________________________________________________________


Entretien avec Paul-Éric Blanrue
Sarkozy ou la souveraineté nationale en péril ?


« Le livre de Paul-Éric Blanrue, Sarkozy, Israël et les juifs (*) s’il arrive à être diffusé, fera date. C’est le premier ouvrage à braquer les projecteurs sur ces groupes de pression, qui évidemment veulent agir dans l’ombre, même si leur influence devient de plus en plus évidente depuis l’élection de Sarkozy », observe le physicien belge Jean Bricmont (**). Car si le livre est distribué dans divers pays, et fait déjà l’objet de quatre traductions, il n’est pas encore diffusé dans le propre pays de l’auteur, la France !

Entretien_avec_Blanrue_texte.jpg Paul-Éric Blanrue

Paul-Éric Blanrue, 42 ans, est un personnage franc, attachant. Il fait partie de ces historiens qui contestent la légitimité de lois qui portent atteinte à la liberté d’expression, comme la loi Gayssot et qui se rebellent à juste titre contre l’intoxication et la désinformation médiatique et politique.

Silvia Cattori : Votre livre « Sarkozy, Israël et les juifs » permet de comprendre en quoi les liens tissés entre Nicolas Sarkozy et les différents réseaux sionistes en France, et dans le monde, sont dangereux pour la souveraineté nationale. Liens qui ramènent évidemment à l’Etat juif d’Israël : le cœur du problème. Quel évènement précis vous a-t-il conduit à écrire ce livre en toute hâte ?

Paul-Éric Blanrue : Ce qui m’a fait réagir c’est quand, après le carnage de l’armée israélienne à Gaza, la France de Sarkozy a envoyé la frégate Germinal [1] pour empêcher le transfert d’armes aux Palestiniens assiégés. Cette nouvelle m’a fait bondir parce que c’était un acte politique très clair de la part de la France en faveur d’Israël. C’était un acte d’autant plus grave, à mon sens, que les Etats-Unis n’y avaient pas pris part.

« Sarkozy, Israël et les juifs » a vraiment commencé à exister à partir de ce moment-là, avec ce qui s’est passé à Gaza. J’ai été scandalisé par la façon dont la France a réagi à ce massacre, dont Bernard Kouchner et les proches de Sarkozy en ont parlé, dont Bernard-Henry Lévy (BHL) en a disserté dans « Le Point ».

J’ai alors cherché à montrer les accointances qu’il y avait, malgré une réserve de surface, entre BHL, et un certain nombre de personnages qui se prétendent de gauche. Qu’il y avait une véritable coalition du monde intellectuel parisien, de cette intelligentsia déliquescente, avec la politique pro-israélienne de Sarkozy. Que c’était très grave.

Cela dit, je suis un observateur de la chose politique. J’avais déjà accumulé de nombreuses informations lors de la rédaction, l’an passé, d’un petit livre sur le mariage de Sarkozy [2]. J’avais suivi sa campagne électorale ; j’avais remarqué comment, grâce à Henri Guaino [3], il avait réussi à se faire passer pour un « gaullien ». Il était parfois libéral dans ses discours. Dans d’autres très protectionniste. La question était : qu’est-ce que cela va donner ?

Par la suite j’ai constaté que la stratégie ouvertement pro-israélienne de Sarkozy, n’avait pas été seulement une tactique pour se faire élire, mais qu’il continuait de s’y tenir. Les résultats sont là. On voit aujourd’hui qu’il s’y est accroché et qu’il est aussi voire plus pro-israélien que ne l’était George W. Bush.

Au mois de janvier 2009 qu’est-ce qu’on a vu ? Alain Finkielkraut se faire décorer de la légion d’honneur [4]. Et en avril c’était au tour d’André Glucksmann. Et que tout cela était logique, répondant à une logique incroyable ! Et qui voit-on aujourd’hui défiler, au Trocadéro contre le Président Ahmadinedjad ? On voit les mêmes ! On voit Pascal Bruckner, BHL, Alain Finkielkraut, André Glucksmann, Jack Lang. Bref tout l’entourage pro-israélien de Sarkozy.

Silvia Cattori : BHL ne faisait-il pas partie de l’entourage de Mme Royal ?

Paul-Éric Blanrue : BHL a fait partie de l’entourage de Ségolène Royal durant la campagne électorale, mais pas très longtemps. Elle ne doit pas être considérée comme suffisamment sioniste par le réseau pro-israélien [5]. C’est une des rares personnalités politiques à avoir émis des réserves sur le dîner du CRIF.

Silvia Cattori : On sent un vent de liberté chez vous, une énergie toute juvénile, une force, une gravité. C’est fascinant. C’est donc cet alignement de la France sur la politique d’un pays qui prêche la guerre contre ses voisins arabes et l’Islam, qui vous a conduit à réagir ? Est-ce à dire que « Sarkozy Israël et les juifs » n’aurait jamais vu le jour sans cette alliance entre la France de Sarkozy et Israël ?

Paul-Éric Blanrue : En effet. C’est l’envoi par Sarkozy de cette frégate destinée à empêcher la résistance palestinienne de recevoir des armes qui m’a conduit à réagir. Cette décision m’a paru grave, car nous n’étions plus ici simplement dans le discours.

La France n’aurait jamais agi de cette façon sous la présidence de Jacques Chirac. Ni sous la présidence de François Mitterrand. Même si, avec ce dernier, les choses étaient plus complexes.

Tant que Sarkozy faisait des déclarations destinées à se mettre les musulmans français dans la poche, ou les catholiques [6], nous pouvions mettre cela sur le compte d’une démagogie purement électoraliste. Mais avec l’envoi d’une frégate dans des eaux contrôlées illégalement par Israël, Sarkozy entrait dans l’action.

En 2006 déjà, lors de l’agression israélienne contre le Liban, Sarkozy, alors ministre, avait déjà montré un net parti pris pro-israélien en demandant à Zeev Boïm, ministre israélien en visite à Paris, de « combien de temps » il avait besoin « pour terminer le travail ». Mais alors il n’y avait pas eu d’action concrète, sinon ce parti pris stupéfiant.

Silvia Cattori : Vous avez réussi à rendre accessible à un large public une réalité terriblement complexe. On comprend que 2007, avec l’arrivée de Sarkozy à l’Elysée, marque un tournant. C’est la fin du régime « gaullien ». La France ne sera plus jamais cette nation unique aux yeux du monde ! Finie la résistance aux pressions des réseaux pro-israéliens. Vous vous attaquez à un tabou. Des personnalités en vue qui, par le passé, ont osé l’enfreindre, l’ont chèrement payé. Je pense à Raymond Barre, à Dieudonné, à Tariq Ramadan, à Guigue [7]. Les temps sont-ils plus propices aujourd’hui ? N’avez-vous pas pensé que vous marchiez sur un champ frappé d’interdits ?

Paul-Éric Blanrue : Je ne me suis pas posé la question de savoir si c’était dangereux ou pas. Si je me posais cette question, je crois que je ne ferais rien ; je resterais chez moi à regarder la télévision en mangeant des chips. Ca n’a jamais été ma façon de penser ni d’agir. Je ne puis pas vivre sans dire ce que je pense. Je crois qu’il y a en moi une forme d’énergie ou de revendication de liberté, comme Fanfan-la-Tulipe ; un côté mousquetaire. Je ne supporte pas l’injustice ; je ne supporte pas, surtout, la contrainte et l’interdiction de s’exprimer. C’est quelque chose d’épouvantable, cet interdit !

Quand on n’a plus le droit de parler, ça devient très grave. Alors, quand on vit dans un pays où le mot « Liberté » est inscrit sur le fronton de tous les monuments, je crois que, quand même, il faut se dresser. Je crois à la vertu de l’exemple de la personne qui part au combat, « sans peur et sans reproche ». Un côté chevalier Bayard. Mais je ne veux pas me comparer à ces personnages-là parce que, tout de même, je ne fais qu’écrire. Je suis un écrivain, je ne pars pas au combat avec un fusil. Mon fusil, c’est mon stylo. Donc, voila, j’essaie d’être efficace dans mon domaine.

Par ailleurs, je ne suis pas du tout partisan de la guerre ; au contraire, ce livre est également un livre pacifiant, je l’espère en tous cas. Il appelle au calme et à la raison ces représentants de la communauté juive, comme le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), et que je ne confonds pas avec l’ensemble de la communauté juive. Je leur dis qu’ils n’ont pas intérêt à faire monter la tension.

Du reste, on prête beaucoup trop d’importance à ces réseaux pro-israéliens français. Certes ils ont beaucoup d’influence, surtout aujourd’hui où ils sont arrivés au pouvoir grâce à leur homme-lige, grâce à Sarkozy. Mais je pense qu’ils sont en réalité très faibles et divisés. Il y a des tensions énormes à l’intérieur du CRIF. L’ancien président du CRIF, Théo Klein, s’est fait traiter de terroriste par un de ses successeurs. Il suffit d’ailleurs d’écouter Radio J, ou Radio Shalom, – je l’écoutais tous les soirs quand j’écrivais mon livre – pour comprendre l’ampleur des dissensions internes.

Les pro-israéliens se sentent forts parce que certains d’entre eux occupent des postes hauts placés. Un député sur six appartient au Groupe d’amitié France-Israël. Ils ont réussi à faire accourir chaque année le pouvoir politique au dîner du CRIF. Mais rien n’obligeait le président Sarkozy à y aller. Il suffirait que la classe politique dise au CRIF « Nous ne nous rendrons pas à votre dîner annuel » pour que cette influence tombe. Ils sont arrivés au faîte de leur puissance et ils ne peuvent que retomber.

antis-mitisme-accusation-car-d-fend-paix


Silvia Cattori : Vous montrez tout cela en perspective. En ce sens, vos réflexions ouvrent une brèche. Elles peuvent conduire ceux qui vous lisent à refuser ce climat d’intimidation et de peur créé par le CRIF et consorts. Vous avez dit : « J’aurai fait tout mon possible pour que ce livre puisse être une base de discussion raisonnable entre deux camps que tout oppose. Il faut que la situation se débloque… ». Quelles sont les chances de sortir de ces blocages, et comment voyez-vous ces deux camps ?

Paul-Éric Blanrue : Je crois que « les juifs » de France – je parle ici non pas de leurs représentants mais de tous les juifs en tant qu’appartenant à la religion juive - vont un jour prendre conscience du fait que le CRIF les manipule. Que le CRIF, qui prétend les représenter, ne les représente nullement. Et que cela leur donne une très mauvaise image. A l’intérieur du CRIF il y a des gens, qui ne supportent plus cette situation. J’ai rencontré hier un journaliste d’un quotidien suisse et d’un hebdomadaire français qui m’a dit « Je ne peux pas faire une interview de toi, car ma rédaction ne le permettrait pas, mais je suis tout-à-fait d’accord avec ce que tu dis ; je suis scandalisé par ce qui arrive aux Palestiniens, et je ne suis pas d’accord avec le fait que le CRIF parle en mon nom ».

C’est pour cette raison que je dis « les juifs » ; car je crois qu’ils peuvent en ce moment agir, être une des sources de salut. Comme disait Léon Bloy : « le salut par les juifs » ! Autrement dit, ils ont, dans l’histoire, souvent eu des caractères, des personnages qui sont sortis du lot. Je ne suis pas religieux du tout, mais si vous voyez le christianisme, c’est une branche qui a rompu avec le judaïsme pour faire tout autre chose, une œuvre civilisatrice à visée universaliste. Il y a eu des personnalités éminentes qui ont rompu avec les synagogues, comme Spinoza ; dans un autre domaine, Karl Marx a lui-même brisé avec son milieu. J’espère que des personnalités vont sortir, et contester le pouvoir du CRIF. J’en appelle à eux parce que, justement, les personnes qui ne sont pas de confession juive, si elles s’entêtent à mener des campagnes, par exemple contre l’existence de la loi Gayssot, ou contre les prérogatives du CRIF, ou contre le dîner du CRIF, seront marginalisées, accusées d’antisémitisme. Donc définitivement disqualifiées, aux yeux des médias en tout cas.

Silvia Cattori : Vous dites « les juifs » comme s’il s’agissait d’une ethnie, comme s’il s’agissait d’un peuple, alors qu’il s’agit d’une religion. Alors, pourquoi ne pas dire « les gens de confession juive » ?

Paul-Éric Blanrue : Je suis entièrement d’accord avec vous. « Juif », c’est d’abord et avant tout une religion. Par le fait du sionisme certains, comme Moses Hess ou Theodor Herzl ont commencé à parler de peuple, d’ethnie ou de race juive. Evidemment c’est une aberration totale. Shlomo Sand l’a très bien montré [8] ; il y a eu une fabrication qui est totalement désastreuse parce qu’elle confond deux choses : une religion millénaire et une idéologie politique destinée à la doubler, voire à la remplacer, ce qu’ont fort bien compris certains rabbins qui se sont opposés au sionisme dès l’origine.

Silvia Cattori : Cette confusion ne sert-elle pas un objectif idéologique bien précis ?

Paul-Éric Blanrue : Oui, l’objectif est très clair. D’abord je dirais que l’objectif principal du CRIF, aujourd’hui, c’est de jouer sur ce terme « juif », sur l’assimilation entre peuple et religion. Je pense ici en particulier à la campagne qu’ils mènent en ce moment pour faire passer la loi appelée « Loi Martin Luther King ». Cette loi, qui est en gestation, vise à assimiler légalement l’antisionisme à l’antisémitisme. Si cette loi passe, cela veut dire qu’en France, l’antisionisme sera considéré comme un délit. Critiquer Israël pourra vous conduire en prison. C’est très grave. C’est l’Union des patrons juifs de France (UPJF), qui soutient ce projet de loi transmis à tous les députés français. C’est le plus fort syndicat sioniste de France - je dis fort dans tous les sens du terme. L’UPJF a élu Sarkozy l’« homme politique de l’année » en 2006, un an avant la présidentielle.

Silvia Cattori : Avant vous, à ma connaissance, en France, voire en Europe, aucun auteur n’avait jamais traité cette question des réseaux pro-israéliens. Vous montrez comment des personnalités politiques haut placées font passer les intérêts d’Israël et des États-Unis avant ceux de leur pays ! On voit comment Sarkozy en vient à renverser les valeurs de la République française. Et en quoi il y a là double allégeance. Toutes choses d’une extrême gravité. Et on se dit avec étonnement : comment se fait-il qu’il ne se soit trouvé personne avant vous, y compris dans l’opposition, pour dénoncer ces dérives ?

Paul-Éric Blanrue : Il n’y a eu personne parce que les gens sont en général terrorisés, moralement, mentalement, professionnellement. Mon éditeur est un Belge, ce n’est pas par hasard ! Lui au moins ne peut pas subir les foudres de Sarkozy. Ces foudres peuvent être multiples ; aller du redressement fiscal, aux convocations à la police, à la garde à vue, et à la perte de son emploi.

Silvia Cattori : Vous ne craignez pas ces foudres ?

Paul-Éric Blanrue : Non, je ne les crains pas. Non, je ne crains rien. J’irais écrire à l’étranger s’il le fallait. S’il faut partir, je partirai. S’il faut s’exiler, je m’exilerai, ce n’est pas grave. Je gagne ma vie en écrivant. Je peux écrire partout, même dans le désert. Il est important que ce livre soit diffusé en France. Il est dans toutes les librairies belges. Il sortira au Canada. Il va être mis en vente au Moyen Orient, en Amérique du sud, dans les pays anglophones. Pourquoi les Français ne l’auraient-ils pas ?

Silvia Cattori : Vous le montrez fort bien. Sarkozy a toujours laissé entendre ce qu’il projetait d’accomplir d’inquiétant. Il n’a jamais caché qu’il allait mettre Israël au centre de tout ; et la France au service du projet unipolaire des Etats-Unis. Il a laissé entrevoir, bien avant d’être candidat, qu’il se consacrait au lobbying en faveur d’Israël ; que les cibles désignées par Israël – les forces de résistance anticoloniales du Hamas, du Hezbollah, les opposants Frères musulmans au régime dictatorial de Moubarak, l’Iran - allaient être également ses cibles prioritaires. Cela, curieusement, n’a jamais fait réagir ses opposants socialistes ! Je me souviens que Nicolas Dupont-Aignan, avait eu, lui, l’honnêteté de dire en 2007 : « Nous sommes à la veille d’un changement profond de la politique étrangère de la France si M. Nicolas Sarkozy ou Mme Ségolène Royal devaient être élus ». [9] Êtes-vous d’accord avec cette symétrie entre les deux grands partis ?

Paul-Éric Blanrue : Nicolas Dupont-Aignan avait raison. Élue, Ségolène Royal n’aurait pas été seule à gouverner. Certes, elle n’a pas exactement la même vision des choses que Sarkozy sur le Proche Orient, je la crois beaucoup plus prudente. En revanche, elle aurait été entourée de conseillers, de ministres qui, eux, sont liés au réseau pro-israélien. Est-ce qu’elle aurait eu la force, l’intelligence, la culture, pour résister à leur pression ? Je n’en suis pas certain. Il ne faut pas oublier que Bernard Kouchner était au Parti socialiste. C’est lui que Ségolène Royal aurait probablement nommé comme chef de la diplomatie étrangère.

Vous avez vu le tollé quand Sarkozy avait laissé croire – encore une fois très fin, très malin –qu’il hésitait entre Védrine et Kouchner. Le nom d’Hubert Védrine avait tout de suite soulevé des protestations à Jérusalem. Le Jérusalem Post avait titré « Nous sommes choqués ». Un journaliste français de la télévision BFM, qui était sur place, rapportait à l’époque que M. Kouchner était vu là-bas comme plus « israélo-compatible qu’Hubert Védrine ».

Silvia Cattori : Ce n’est donc pas la tendance gauche ou droite qui prime, mais le fait que tel politicien est clairement identifié comme sioniste ?

Paul-Éric Blanrue : Exactement. Les réseaux pro-israéliens ont misé sur Sarkozy depuis très longtemps mais ils n’ont pas mis tous les œufs dans le même panier. Ils ont leurs poissons pilotes dans tous les partis : Strauss-Kahn et Sarkozy, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. C’est la raison pour laquelle Sarkozy, aujourd’hui « roi des sionistes », arrive à débaucher des socialistes ou des centristes. La grille de lecture du gouvernement, c’est qu’il est sioniste et que la plupart les gens qu’il nomme, y compris dernièrement Frédéric Mitterrand, sont des amis décomplexés d’Israël.

Silvia Cattori : Ils peuvent aussi se montrer pro-israéliens par opportunisme ?

Paul-Éric Blanrue : Alors là, je n’ai pas du tout sondé les cœurs et les reins de Sarkozy et de tout son entourage ! Je pense que Sarkozy agit plus par opportunisme que par tradition familiale. Anecdote amusante, j’ai rencontré dernièrement, sur la place Péreire, près des Champs-Elysées, Patrick Buisson, un homme brillant, un des conseillers de Sarkozy durant la présidentielle. Sarkozy avait le choix entre capter les voix du centre ou capter les voix de l’extrême droite, c’est-à-dire les voix de Le Pen. Et Patrick Buisson qui, lui-même, vient de la « droite nationale » (il avait une fonction importante à l’hebdomadaire Minute) lui a conseillé de pêcher les voix de Le Pen. Seulement, pour prendre les voix de Le Pen, il fallait tenir un peu le discours de Le Pen sur les immigrés, les banlieues ; en parlant de les « nettoyer au karcher », il allait encore plus loin que Le Pen !. Mais comment faire pour ne pas être considéré comme raciste et pour qu’il n’y ait pas une campagne contre lui dans toute la presse française qui l’assimile à Le Pen ? Eh bien, c’est très simple : il se présente comme sioniste. Autrement dit, il a avec lui, par exemple, la LICRA (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme), dont le président est Patrick Gaubert, qui est un de ses meilleurs amis, un sioniste militant lui aussi. Vous voyez ?

J’ai remis mon livre à M. Buisson ; quand il a lu le titre, il m’a dit « Mais, vous savez, Nicolas Sarkozy ne se sent pas spécialement juif, il se sent immigré hongrois ». Je lui ai répondu : « C’est exactement ce que je dis, c’est par opportunisme, c’est par démagogie, ou en tout cas par intérêt politique, qu’il est allé vers le lobby pro-israélien, américain d’abord, pour ensuite faire sa tournée en Israël, et se présenter comme la valeur refuge des sionistes français ». J’ai ajouté qu’évidemment, comme il soutenait Israël, il espérait le soutien d’Israël en retour. Et là M. Buisson m’a dit « Ah, évidemment, c’est vrai qu’il soutient Israël, on ne peut pas dire le contraire ». Il disait ça sur un ton presque désabusé, mi-ironique.


2-enfants-calcin-s.jpgenfant-d-chiquet--dos.jpg
Enfants de Gaza victimes du sionisme barbare,criminel et hors-la-loi. La réalité de Gaza !


Silvia Cattori : Pas de réactions judiciaires ? Pour bien moins, le simple sketch de l’humoriste Dieudonné en 2003 avait déclenché une avalanche de procès. L’Etat s’en était mêlé, ce qui avait conduit Dieudonné à être poursuivi par une ribambelle de tribunaux. L’antisémitisme trop galvaudé n’est-il plus un argument qui porte ?

Votre avocat, Maître John Bastardi Daumont, a qualifié le refus par le milieu de l’édition française de diffuser votre livre, de « censure par le vide » [10] N’est-ce pas là le signe que les droits fondamentaux sont menacés en France ? Peut-on parler de censure politique pour autant ?

Paul-Éric Blanrue : L’excellent et très courageux John Bastardi Daumont, qui bataille avec ardeur à mes côtés, a trouvé là le mot juste. Mais attention, mon livre n’est pas interdit, au sens légal, je ne peux pas parler de censure politique. Je ne connais pas la raison exacte pour laquelle il n’a pas été diffusé. Cela dit, mon livre est très posé, ce n’est pas du tout un pamphlet, je donne 500 références. Sa non diffusion en France reste donc une chose bizarre. Mais surtout, les journalistes français, eux, auraient dû en parler, auraient dû se dire « Tiens, un livre qui parle de Sarkozy qui n’est pas diffusé en France, c’est très étonnant ! » Or pas un journaliste français n’en a soufflé mot alors que, l’année dernière, quand j’ai publié deux livres - « Carla et Nicolas, Chronique d’une liaison dangereuse » et « Jérôme Kerviel seul contre tous »- j’ai eu une très large couverture médiatique.

On a voulu faire le silence total sur mon livre. Ce qu’ils ne savent pas est que mon livre en est déjà à la seconde édition. J’introduis des corrections, mon avocat y ajoutera une préface, où il expliquera dans le détail le concept de censure par le vide. On est en bonne voie pour trouver un diffuseur français. Le livre est traduit en anglais, en espagnol et en arabe.

Quant à l’accusation, fausse, d’antisémitisme, face à des gens qui ne le sont pas, elle ne porte plus du tout, en particulier chez la jeune génération. C’est un argument trop daté, qui a été trop utilisé. Les jeunes, sur internet, ont trouvé un petit gimmick pour se moquer des gens qui utilisent cet argument, ce sont les « points Godwin »… C’est comme un joker ; on dit : « Tu as utilisé l’argument d’Hitler tu as perdu, tu es éliminé automatiquement du débat » !

On l’a vu avec le livre de Pierre Péan sur Kouchner [11]. Cela n’a pas marché. Cet argument ne fonctionne plus. Je suis totalement décomplexé et j’appelle les Français à l’être tout autant.

Silvia Cattori : Vous étiez-vous attendu à ce bannissement humiliant ?

Paul-Éric Blanrue : Ce n’est pas du tout humiliant ! Au contraire c’est honorifique ! Cela montre que j’ai vraiment touché la cible au coeur.

Silvia Cattori : Vous avez dit n’avoir peur de rien. Pourtant, j’ai noté que les gens qui vous lisent et vous apprécient ont peur pour vous. Ils vous qualifient de « courageux ». Ce qui laisse penser qu’il faut du cran pour parler d’Israël et de ceux qui légitiment ses crimes. Vous parlez d’une réalité très inquiétante, faite de manipulations et d’impostures dont l’objectif machiavélique n’est-il pas de préparer la prochaine guerre ? Cela vous honore mais vous expose ?!

Paul-Éric Blanrue : Ce livre est apprécié parce qu’il vient confirmer ce que les gens pressentent, comprennent, mais n’osent expliciter, ou ne le peuvent par manque d’information. En ce qui concerne la prochaine guerre, je crois effectivement qu’Israël se croit obligé, pour survivre, d’entretenir un climat belliqueux permanent. Il y a des divisions en Israël aussi. En fait, ce qui leur permet d’assurer leur cohésion, c’est la désignation d’un ennemi commun, hier Saddam, aujourd’hui Ahmadinedjad.

Silvia Cattori : L’échec de la politique du « Grand Moyen-Orient » de Bush, le discrédit et l’affaiblissement des USA, sont un sujet de préoccupation pour les autorités israéliennes. Sarkozy n’est-il pas arrivé pile, comme un miracle pour Tel Aviv ?

Paul-Éric Blanrue : Miracle préparé tout de même de longue date. Depuis la seconde Intifada, en 2000, ils ont misé sur Sarkozy, sur le bon cheval ; et lui, il a vu tout l’intérêt politique qu’il pouvait en tirer.

C’était donnant donnant. Lui, il s’est dit : je vais être porté au pouvoir grâce aux réseaux ; et les états-majors israéliens se sont dit : une fois que nos amis seront arrivés au pouvoir nous allons avoir un pays de plus dans notre escarcelle pour soutenir l’axe Israël- Etats-Unis.

Ils ont gagné sur toute la ligne, pour le moment. Leur seul problème est que Sarkozy n’avait pas prévu ce que dirait Obama. On pensait qu’Obama allait être un bon pro-israélien, un bon sioniste avec Emanuel Rahm à ses côtés.

Cela dit, attention, il se peut que Sarkozy soit comme le poisson pilote de Washington. Qu’il soit celui qui va plus loin que l’administration Obama pour tâter le terrain.

Silvia Cattori : Nous venons de le vérifier avec l’Iran ! Là où des dirigeants un peu rationnels, comme Obama, sont restés d’abord très prudents, réservés, les pro-israéliens, ce réseau sioniste que vous avez très bien identifié, les ont forcés à crier avec les loups. Sarkozy ne s’est-il pas ridiculisé en convoquant deux diplomates iraniens ? Voulait-il faire oublier ce qui est au cœur du problème : la Palestine ?

Paul-Éric Blanrue : Oui, bien sûr. C’est une opération de diversion par rapport aux excès de l’armée israélienne en Palestine. Les mêmes qui ont justifié Gaza, sont ceux qui vont défiler contre l’Iran. Sarkozy est ridicule mais, pour le moment, les Français ne s’en aperçoivent pas. Pour le moment, je suis l’enfant du conte d’Andersen qui dit « le roi est nu ». C’est un peu mon statut ; tout le monde voit qu’il est obsessionnellement pro-israélien mais personne n’ose le dire.


enfant-et-soldats.jpgTerreur sioniste. Le vrai terrorisme, le voilà ! (Eva)


Silvia Cattori : Les plans de guerre de Sarkozy – Kouchner contre l’Iran sont-ils toujours sur la table ?

Paul-Éric Blanrue : C’est sûr qu’ils vont tout essayer pour déstabiliser ce pays dans les prochaines années. Israël a l’Iran en tête. La France va tout faire pour aider Israël. Mais je crois qu’avec l’Iran, ils sont tombés sur un os. Certains ont essayé de déstabiliser l’Iran de l’intérieur : ils n’y sont pas arrivés. Ils n’y parviendront pas. Il peut y avoir une guerre. Mais les Etats-Unis n’attaqueront pas l’Iran, je crois. Ils ont quantité d’autres possibilités pour déstabiliser l’Iran.

Silvia Cattori : Cette emprise du réseau pro-israélien en France s’est accentuée au moment même où, aux USA, les néoconservateurs avaient perdu de leur allant. Au moment aussi où Bush, l’allié d’Israël, battait de l’aile. Sarkozy ne s’est-il pas démené pour sortir Israël de ce mauvais pas ? Ne se prend-il pas pour le chef du réseau des néoconservateurs pro-israéliens dans le monde ?

Paul-Éric Blanrue : C’est une très bonne définition. Il est devenu le remplaçant de Bush. J’ai l’impression que la stratégie israélienne est une stratégie de fuite en avant désespérée ; je vois que les peuples du monde entier se révoltent. Souvenez-vous de la conférence « Durban II » [12]. Les sionistes s’y sont préparés durant trois ou quatre ans pour la déstabiliser. Ils ont fait un flop.

Le jour où les Etats-Unis comprendront qu’Israël leur est préjudiciable, ce qui lui pend au nez, c’est la fin du soutien financier et militaire. S’ils coupent les fonds, que va devenir Israël ? Ce n’est pas la France qui peut soutenir financièrement l’effort militaire d’Israël !

Silvia Cattori : L’accord militaire signé entre la France et l’Émirat d’Abu Dhabi, lors de l’inauguration par Sarkozy d’une base militaire, n’a-t-il pas placé la France aux avant-postes d’un éventuel conflit avec l’Iran ?

Paul-Éric Blanrue : C’est exactement le sujet de mon livre. Sarkozy met la pression sur l’Iran, parce que c’est un pays qui, sur le plan géostratégique, n’est pas contrôlé par les États-Unis. Jointe à ces raisons il y a la question métaphysico-politique d’Israël qui, lui, a ses propres intérêts. Je crois que Sarkozy est devenu plus pro-israélien que pro-américain. Il veut devenir le nouveau Bush.

Sarkozy nous entraîne dans une course effrénée vers la guerre.

J’aimerais maintenant que les questions graves que je soulève dans « Sarkozy, Israël et les Juifs » soient mises sur la table, que l’on puisse en discuter avec les responsables politiques. Et que l’on nous explique où nous allons maintenant que la France soutient Israël ! Rappelez-vous Kouchner qui avait proclamé en 2007 que l’alternative « c’est la guerre ».

Israël et ses amis sont persuadés que la guerre leur permet d’exister. Ils ne peuvent pas exister sans cela. S’ils ne bougent pas, ils se dégradent, ils se liquéfient. Ils sont obligés d’être toujours à l’attaque. S’ils sont dans la moindre position défensive pour Israël, ils sont perdants. Ils doivent attaquer en permanence. C’est pour cela qu’ils perdront.

Silvia Cattori : Sans Bernard Kouchner, sans sa diplomatie brutale, violente, sans son vernis « socialiste », Sarkozy aurait-il pu réussir à faire avaler aux Français cet asservissement total à Israël et cette formidable animosité à l’égard de tous les États qui représentent un obstacle au projet atlantiste, Tel Aviv – Paris – USA ?

Paul-Éric Blanrue : Les Français se désintéressent de la politique étrangère. Sans Kouchner, il y en aurait eu un autre, et ça se serait passé de la même façon. Sarkozy a été programmé pour accomplir un programme précis : il l’a fait. S’il cessait de donner des signes forts d’adhésion à Israël, il est probable que les réseaux qui l’ont aidé à accéder au pouvoir le laisseraient tomber. Il n’a aucun intérêt à les décevoir. Il va donc continuer, puisqu’il veut manifestement se faire réélire en 2012.

Silvia Cattori : L’appellation « Sarkozy l’Israélien » prend donc tout son sens ?

Paul-Éric Blanrue : Vous savez que ce n’est pas moi qui l’ai le premier appelé « Sarkozy l’Israélien », ce sont certains cercles israéliens.

Silvia Cattori : En conclusion, la politique de Sarkozy peut avoir de graves conséquences sur la politique intérieure, si la « Loi Martin Luther King », devait passer. Et, sur le plan extérieur, alors que l’indépendance de décision de la France a déjà été compromise par son retour dans le commandement intégré de l’OTAN, l’alignement de Sarkozy sur Tel Aviv conduit la France sur un chemin très dangereux : à se faire la complice de ces opérations de déstabilisation criminelles engagées par le Mossad, pour assurer – comme vous l’avez dit – le « climat belliqueux permanent dont Israël a besoin pour survivre ». C’est-à-dire à favoriser le déclenchement de nouvelles guerres. N’est-ce pas cela le plus grave ?

Paul-Éric Blanrue : En France, Sarkozy dirige tout, ou en tout cas, tente de le faire car en réalité ses moyens d’action sont limités par la crise, par l’Europe, etc. Il gesticule beaucoup. On l’entend tous les jours ou presque à la télévision, comme s’il était une speakerine. Mais même si ses moyens d’action ne sont pas aussi importants que certains le redoutent, il a encore la capacité de nous entraîner dans une nouvelle guerre, car il reste le chef des armées ! Sur ce plan, mon livre tire la sonnette d’alarme. Je veux informer les Français des risques encourus par notre pays. Plus la France soutient Israël, plus nous risquons d’entrer un jour en guerre à ses côtés, au Liban, en Iran ou ailleurs. Mais pour m’entendre, encore faudrait-il que mon livre soit diffusé dans mon propre pays ! Il y a des jours où je me demande où est passée la France. Heureusement, je suis optimiste de nature. Et, comme historien, je sais qu’aucun combat n’est jamais perdu d’avance, surtout dans notre pays, parfois long à la détente, mais qui a la tête dure.

Silvia Cattori

(*) Sarkozy, Israël et les juifs, Éditions Marco Pietteur, 2009 (sans diffuseur en librairie en France, vente exclusive par correspondance). http://www.oserdire.com/
http://sarkozyisraeletlesjuifs.blogspot.com/

(**) Figure du mouvement anti-impérialiste, Jean Bricmont est professeur de physique théorique à l’Université de Louvain (Belgique). Il a notamment publié « Impérialisme humanitaire. Droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ? », (Éditions Aden, 2005).



[1] « La France participera au Blocus de Gaza », sindibad.fr, 24 janvier 2009.

[2] « Carla et Nicolas : Chronique d’une liaison dangereuse » (avec Chris Laffaille). Scali, 2008.

[3] Et Henri Guaino est, depuis le 16 mai 2007, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy et l’auteur de tous ses discours.

[4] Elévé par Sarkozy, le 1er janvier 2009, au grade d’officier de la Légion d’honneur.

[5] Voir : http://www.dailymotion.com/video/x81hoi_lorsque-le-lobby-juif-francais-parl_news

[6] Visite officielle au Pape en décembre 2007.

[7] Voir sur :
- Raymond Barre :
« 
Raymond Barre se dit injustement accusé d’antisémitisme », saphirnews.com, 7 mars 2007.
- Tariq Ramadan :
« 
Oui Monsieur Tariq Ramadan est un antisémite », licra.org, 27 octobre 2003.
- Bruno Guigue :
« 
Bruno Guigue l’honnête homme, sanctionné », par Silvia Cattori. silviacattori.net, 26 mars 2008.

[8] Shlomo Sand : « Comment le peuple Juif fut inventé », Ed. Fayard.

[9] Voir : « Nicolas Dupont-Aignan : “Il est temps que la France sorte de l’OTAN” », par Silvia Cattori, Réseau Voltaire, 30 janvier 2007.

[10] Voir : « LA CENSURE PAR LE VIDE - Réaction de Me John Bastardi Daumont, Avocat de Paul Eric Blanrue, auteur de "Sarkozy, Israël, et les Juifs" », 30 mai 2009.

[nh11">11] « Le Monde selon K. », de Pierre Péan, Ed. Fayard.

[12] Voir : « Le document final de Genève ne répond pas aux aspirations des peuples », par Silvia Cattori et Sandro Cruz, Réseau Voltaire, 28 avril 2009.


http://www.silviacattori.net/article872.html 

http://bridge.over-blog.org/article-33277073.html


  antis-mitisme-ogre.jpg


publié par
babelouest (crisonnier) Aujourd'hui 15H47


Qu'est-ce que le sionisme ? C'est la volonté de créer et sauvegarder un Etat à base religieuse en Palestine. Le terme lui-même vient du Mont Sion, l'une des collines sur lesquelles est bâtie Jérusalem, ou Yerushalaïm.


Cette volonté, qui s'est concrétisée en 1947-48 par la déclaration d'indépendance d'Israël (14 mai 1948), contrevenait aux dispositions internationales basées sur la Déclaration Balfour du 2 novembre 1917 :


« Cher Lord Rothschild,

J'ai le plaisir de vous adresser, au nom du gouvernement de Sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l'adresse des aspirations sionistes, déclaration soumise au cabinet et approuvée par lui. Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.
Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste.

Arthur James Balfour »


Balfour était alors le ministre des affaires étrangères britanniques, et il s'était mis d'accord avec Chaim Weizmann, président de la fédération sioniste. Weizmann devint le premier président d'Israël en 1948.


Le sionisme est donc au départ une affaire politique. Mais, en secret, dès 1947 une procédure avait été mise en place par les forces juives, avec l'accord des autorités naturellement. Novembre 1947, elles attaquent les villages palestiniens, souvent complètement désarmés, elles pillent, tuent, chassent hommes, femmes enfants, détruisent leurs maisons, accaparent leurs terres. Les Palestiniens nomment cet épisode terrible la Naqba, la catastrophe. Beaucoup s'enfuient, abandonnant tout. Les juifs alors sur place prennent leur place, et accueillent  tous les autres juifs. En particulier les rescapés de la déportation sont les bienvenus, mais pas qu'eux.


En 1967, l'Etat sioniste attaque les pays alentours, tout en criant à l'agression. Il en profite pour étendre son espace vital. Vers la Jordanie, il pousse jusqà la frotière naturelle du Jourdain. Il arrache un peu du sud-Liban, et le plateau du Golan à la Syrie, pour en faire des zônes-tampon. Quand l'URSS s'écroule, il incite massivement les juifs de ces contrées à immigrer dans un "pays d'origine" qui n'est rien pour eux. De nombreux français, des espagnols souvent originaire d'Afrique du nord font aussi le chemin.


Ces nouveau arrivants, pas du tout intégrés, sont poussés à envahir les endroits où subsistent des Palestiniens. Il s'installent par les armes souvent, avec la neutralité bienveillante des soldats d'Israël qui quadrillent le pays.

Ces colons sont les "sionistes de base" que les politiciens ont tout fait pour qu'ils prennent la place des occupants d'origine.


Autres "sionistes de bas", les soldats manifestement manipulés commettent de plus en plus d'exactions  sur les populations non-juives ( Eva: Le racisme par excellence ! Quelle horreur ! C'est de la barbarie nazie !). Ils humilient ("check-points" nombreux et tatillons, évictions d'habitants pour leurs opérations, attaquent (blessures souvent mortelles infligées), affament grâce au Mur de la Honte qui coupe des villages de leurs points d'eau et de leurs champs.


Mais revenons-y, toute cette stratégie est politique, et a pour but quasi-avoué de n'avoir plus sur le territoire palestinien que des juifs. Paradoxalement des rabbins assez nombreux et très respectés n'acceptent pas ce concept sioniste, et aspirent à une "Jérusalem céleste" et non terrienne.


Et voilà que, en France, toute une propagande se dessine soudain, depuis que Nicolas Sarkozy est au pouvoir.

Le Bétar (groupement de jeunes sionistes) et la Ligue de Défense Juive (LDJ) se livrent à des ratonnades impunies. Pour mémoire, la LDJ est interdite en Israël en raison de sa dangerosité.


Là-dessus, un certain nombre de "philosophes" autoproclamés se mettent à défendre l'etat d'Israël, malgré les horreurs qu'il vient de commettre et continue à provoquer par ses attaques et ses blocus de Gaza.declaration_droits_de_l_homme


Enfin, on apprend que des parlementaires veulent soutenir une proposition de loi, dite "loi Martin Luther King". Un tour par le site qui en est à l'initiative, un site de patrons juifs, en dira plus que de longs discours :

http:// www.upjf.org/actualiees-upjf/article-16510-145-7-projet-proposition-loi-intitulee-loi-martin-luther-king.html


Leur prétexte, une phrase que Martin Luther King aurait prononcée en réponse à un étudiant, dans on ne sait pas vraiment quel contexte, et que je cite ici.

« Quand des gens critiquent les sionistes, ils veulent parler des Juifs. Votre propos est de l’antisémitisme. »

 

Il faut bien se dire que la plupart des juifs en France sont absolument contre un tel amalgame entre leur religion, dont la république leur assure le culte sans pressions ni opprobre, et un Etat qui pratique par personnes interposées humiliations, destruction des biens, blessures, meurtres quotidiens. Ceux qui portent un tel projet, ceux qui pourraient voter cette proposition de loi, ceux qui l'appliqueraient se retrouveraient de facto les complices d'un Etat aux méthodes dignes des pires régimes.


En conclusion, les artisans de cette loi, si elle passait, seraient des criminels, et la loi une loi scélérate comme il en eut dans de sombres circonstances. Il n'y a aucune nuance à apporter à un tel jugement. 

Députés, sénateurs, ministres auraient à répondre de leur forfait ; quant au rapporteur de la loi, il aurait la responsabilité la plus lourde. Constitutionnellement le président de la République n'y aurait aucune part. Et pourtant !........



http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4688


Les vrais criminels sont ceux qui soutiennent coûte que coûte la politique d'Israël y compris quand Israël commet des crimes contre l'humanité. http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4666  

L'histoire les jugera à leur juste valeur !

 


gaza-ghetto-bigger.jpg

Il est évident que l'idéologie sioniste, raciste, haineuse, eugéniste, militaire, hégémonique... est le clone de l'idéologie nazie. Et à ce titre, elle doit être impérativement combattue ! C'est le devoir de TOUT humaniste.

Pire encore : Le néo-sionisme, celui que je combats de toutes mes forces. Il n'a rien à voir avec les principes judaïques, il est d'ailleurs dénoncé par les Juifs les plus fidèles (ceux-là, je les appelle "les JUSTES"). Et il est laïc, finalement, il se sert abusivement du Judaïsme pour faire passer des messages qui se retournent contre l'intérêt des Juifs eux-mêmes, et bien sûr contre les non-Juifs. Il est militaro-financier : Barbarie guerrière, impérialiste, jointe au culte du Veau d'Or dénoncé par le Dieu de la Bible hébraïque.  Quand je dénonce le sionisme, je veux parler en réalité de cette idéologie néo-sioniste, néo-nazie, eugéniste, nauséabonde, criminelle. Je m'honore de la combattre.

Je propose que l'idéologie sioniste d'aujourd'hui soit déclarée anti-constitutionnelle, anti-républicaine, et qu'elle tombe sous le coup de la Loi. Au lieu de la légaliser et, ce faisant, d'être complice des pires crimes contre l'humanité, et donc passible de poursuites judiciaires, je propose qu'elle soit proscrite dans notre pays, au nom des valeurs de la France, de la démocratie,  de la paix sociale. Et passible de poursuites.

Je n'ai pas le temps de le faire moi-même, mais quelqu'un pourrait-il se charger du lancement d'une pétition contre ce courant de pensée qui nous ramène aux pires temps du nazisme, criminel, terroriste, pour qu'il soit interdit, au nom de la sécurité publique, au nom de l'Histoire de la France et de ses valeurs . Il est hors-la-loi, il faut en tirer les conclusions !

eva, R-sistons à l'intolérable le plus intolérable, au CANCER qui menace de tuer la France et de mettre en prison ses meilleurs citoyens, les plus attachés aux valeurs éternelles et à l'Ethique. 


I-no-critique-allowed.jpg

"On s'enfonce dans une spirale de haine" et d'intolérance !
Illustration, en recevant à l'instant cet article, de ce que je disais: L'accusation d'antisémitisme pour cacher les crimes contre l'humanité et avoir une impunité à sens unique ! Alerte, la barbarie est à nos portes ! Oui, Gaza c'est Varsovie, oui le sionisme c'est le nazisme, l'hypocrisie en plus ! Le sionisme est aujourd'hui le plus grave DANGER pour l'humanité, CRIMINEL et RECLAMANT l'IMPUNITE par le chantage à l'antisémitisme ! C'est énorme, abject !!! De quoi rendre raciste les moins racistes ! Eva, plus que jamais R-sistons à l'intolérable !

Un juif américain accusé d’antisémitisme
pour avoir assimilé Gaza à Varsovie

Un professeur juif américain à l’Université de Californie Santa Barbara est sous le coup d’une enquête, pour l’envoi d’un e-mail qui assimile le blocus imposé par l’entité sioniste à la bande de Gaza, et l’offensive déclenchée contre elle à l’Holocauste.

(BMP)

Accusé d’antisémitisme, William I. Robinson qui est professeur de sociologie a nié ces allégations tandis que deux groupes israéliens ont continué d’exiger qu’il présente des excuses. Selon lui, "l’accusation de l’antisémitisme est absolument scandaleuse" et s’apparente à prétendre que quelqu’un qui critique le régime de l’Iran qu’il est antimusulman.

Le 19 janvier Robinson avait envoyé un e-mail pour 80 élèves de son cours "Sociologie de la mondialisation" intitulé : Le parallèle entre des images de nazis et celles des Israéliens."

"Gaza est le Varsovie d’Israël - c’est un vaste camp de concentration où le blocus renferme depuis deux ans les Palestiniens, et les soumet à une mort lente par la malnutrition, la maladie et le désespoir, puis ils sont soumis à une mort rapide par les bombardements israéliens" a écrit Robinson. Et de signaler : "Nous sommes témoins d’un lent processus de génocide ...."

(..) Ce même e-mail de photographies juxtaposées avait suscité la controverse en janvier dernier, diffusé à grande échelle le lendemain de l’offensive contre la Bande de Gaza. Il avait été mis au point par une diplomate norvégienne siégeant en Arabie saoudite et qui avait utilisé son courrier officiel du ministère des Affaires étrangères pour le diffuser.

1er mai 2009 - Al-Manar

Lu sur Info-Palestine :

http:// www.info-palestine.net/article.php3?id_article=6545
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4694



Le vrai visage d'Israël: Le pays de l'horreur quotidienne !
Mensonges, Tortures, violations du Droit, haine etc..

Le 26 juin 2008 est un jour que je n’oublierai jamais. Parce que les évènements de cette journée ont irrévocablement changé ma vie. Ce jour là, je fus détenu, interrogé, sujet d’une fouille au corps et torturé alors que je tentais de retourner à la maison, après une tournée de conférences en Europe.

 

(JPG)

Répression d’une manifestation contre les expropriations de terre dans le village de Bat Ayin en Cisjordanie sous occupation.

Un exemple de la violence des soudards israéliens qui partout appliquent la même brutalité et cruauté - Photo : AP/Nasser Shiyoukhi

Tournée qui connut son apogée alors qu’avec le journaliste indépendant américain Dahr Jamil, nous recevions et partagions, à Londres, le Prix du Journalisme Martha Gelhorn. Une récompense décernée aux journalistes qui démasquent la propagande qui, souvent, masque les violations des droits humains.

Je tiens à dénoncer les dénis de la part d’Israël et les reportages incorrects réalisés par quelques journalistes, tout en demandant à l’Etat d’Israël de reconnaître ce qu’il m’a fait subir, de poursuivre les membres du Shin Bet responsables de cela et de mettre en place des procédures qui protègent les autres journalistes de traitements pareils.

Depuis 2003, J’ai été la voix des sans-voix de la bande de Gaza assiégée, par le biais d’un certain nombre de publications et de bulletins d’information, allant du Washington Report on Middle East Affairs à la BBC, du Morgenbladet en Norvège à Democracy Now !. Ces reportages mettaient à nu la fiction consciencieusement élaborée permettant le contrôle et l’exploitation de cinq millions de personnes. Leur impact, ajouté aux reportages d’autres écrits, servait à changer l’opinion publique des Etats-Unis et de l’Europe, concernant la dynamique d’Israël et son occupation de la Palestine.

Après avoir reçu le prix Martha Gelhorn, je retournais chez moi à travers le passage Allenby en Cisjordanie occupée, entre la Jordanie et Israël. C’est là que je fus détenu, interrogé et torturé plusieurs heures par le Shin Bet et les gardes frontières. Quand il apparut que j’étais proche de la mort, une ambulance fut appelée pour me transporter à l’hôpital. Depuis ce jour, ma vie a été une année de soins médicaux, de douleurs et quête de justice en permanence.

(lire les péripéties, les mensonges, etc, ici http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4652 ou sur mon blog Désinformation):  Ironiquement, le jour où le Shin Bet choisit de me détenir, m’interroger et me torturer - le 26 juin - est la date choisie par les groupe des droits de l’homme comme Journée Internationale contre la Torture.

(JPG)

* Mohammed Omer a collaboré à de nombreuses revues et magazines, y compris le Washington Report on Middle East Affairs, Pacifica Radio, Electronic Intifada, The Nation, et Inter Press Service ; Il a également fondé le blog Rafah Today . Il a été récompensé du Prix pour le Jourrnalisme 2007 Martha Gellhorn.


Du même auteur :

 

-  Peur de dormir, peur de se réveiller - 15 janvier 2009
-  
Israël vise les étudiants palestiniens - 26 octobre 2008
-  
L’anniversaire s’achève mais l’agonie continue - 26 mai 2008
-  
Le fils qui était mort et celui qui ne l’était pas - 23 mars 2008
-  
En prison, qui sait pourquoi ? - 22 mars 2008
-  
Aucun amoureux n’a reçu ces fleurs - 18 février 2008
-  
Gaza : Tant de tragédies en si peu de temps - 22 janvier 2008
-  
La sinistre réalité dans Gaza - 19 décembre 2007

26 juin 2009 - Agence Globale - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.agenceglobal.com/article...
Traduction de l’anglais : Astre

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4652

d-capit-.jpgDécapité à Gaza

___________________________________________________________________________________



Sélection de liens :



Délit de faciès:
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4651

Modernité sarkozienne:
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4649

La vérité sur Tsahal
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4647



APPEL URGENT SOLIDARITE HONDURAS
RASSEMBLEMENT JEUDI 2 JUILLET

18h30 à 20h00
Place de la Fontaine St Michel (M° St Michel, ligne 4)




Publication non terminée

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 14:49

180px-DanyLeRouge.jpg WikipediaEurope-Ecologie,

Cohn-Bendit n'est pas celui que vous croyez,
par Eva R-sistons

Le chou-chou des Médias... sionistes !


Mes amis,

J'improvise cette parution pour attirer votre attention sur la personne de Cohn-Bendit, tête de liste d'Europe Ecologie. Alerte ! Ce sympathique rouquin, habile tribun, jovial, à la langue incisive, n'est pas ce qu'il prétend incarner ! Et d'ailleurs, le fait qu'il soit le chou-chou des Médias, devrait nous alerter !

Cet homme, je l'ai rencontré au sortir du lycée, lorsqu'il a occupé la Sorbonne au moment même où je devais avoir cours, jeune étudiante en Lettres. La suite, vous la connaissez : Fac bouclée, mai 68 démarre; ce que vous ne savez pas, à moins d'avoir lu "mon mai 68", c'est que tout a commencé par une phrase malheureuse d'un CRS; j'étais présente, dans l'attente de mon cours qui n'a jamais eu lieu.

 

 "Les nanas, dehors ! Les garçons, à la vérification d'identité !", a dit le policier inspiré et très respectueux de la gent féminine.

Ca, les "nanas" ne l'ont pas supporté, et elles ont battu le rappel de toutes les facs avoisinantes, et c'est ainsi, en réalité (c'est un soop !), que tout a commencé. Les étudiants ont répondu à la colère des "nanas", et ils ont fait face aux Forces de l'Ordre. Les premières barricades n'allaient pas tarder...


Sous ses allures d'éternel gamin narquois, Cohn-Bendit est un authentique libéral, atlantiste, fanatiquement européen (vous savez, de cette Europe fasciste qui tue les emplois et la démocratie !), et viscéralement attaché à Israël. Son libéralisme est peu différent de celui de Sarkozy : teinté d'un peu de jovialité, saupoudré de social, plus attentif aux inégalités, il me fait penser à Obama qui met une couche de vernis sympathique à la politique américaine traditionnelle, militaro-financière, dont souffrent tous les peuples. Et pour moi, Cohn-Bendit est un imposteur.

Chers Lecteurs, vous devez savoir que j'ai des intuitions incroyables (basées sur une solide connaissance des rouages de la politique), c'est mon originalité. Quelques jours après le 11 septembre, alors que tout le monde compatissait aux malheurs américains, j'annonçais : Ce qui se passe n'est pas l'attaque de méchants islamistes contre de bons chrétiens évangéliques, c'est le choc de cultures qui se détestent, propulsées par des extrémistes des trois grandes religions (et non d'UNE seule) , islamistes certes, mais aussi évangéliques, et juifs. Je renvoyais dos à dos, déjà, les fanatiques des trois religions, au moment où tous les projecteurs étaient braqués sur les seuls islamistes.

Plus récemment, il y a un an, j'annonçais un "Sarkozy, fossoyeur de la France", que je n'ai jamais encore vraiment traité à fond, puisque nécessitant la synthèse de toutes les casses entreprises. Mais traité de façon fragmentaire, comme pour l'indépendance nationale. Je vous ai dit ce que serait Obama à peine élu, le visage souriant d'une politique identique. Et tout ce que j'ai annoncé concernant la Russie, le Tibet... Ceci pour vous dire qu'il ne faut pas prendre à la légère mes intuitions... Or, concernant Cohn-Bendit, j'émets une hypothèse très osée. Avec le sentiment, hélas, de ne pas me tromper !!!

Mes amis, je vous ai dit que Srauss-Kahn avait déclaré qu'il ne songeait qu'à une chose, le matin, en se levant, "comment ETRE UTILE à Israël". Et j'avais ajouté : Israël, pays intelligent, prévoyant, et machiavélique - je ne vous apprends rien, puisqu'il est, par exemple, derrière la plupart des stratégies visant à destabiliser les Etats non alignés - place ses hommes partout, non seulement dans les Médias bien sûr, avec les conséquences que l'on connaît en matière de neutralité et de pluralisme, mais aussi dans TOUS les Partis Politiques. L’objectif, entre autres ? Casser définitivement la politique gaullienne, pro-arabe, de la France. Ce que François Hollande aurait d’ailleurs promis, s’il avait été lui-même élu. Et ne parlons pas de Delanoë, totalement acquis à Israël.

Israël est hanté par le Gl de Gaulle, qu'il avait d'ailleurs envisagé de supprimer, mais la stature du Grand Français l'a fait renoncer à ce projet. On ne déboulonne pas un Géant ! Et c'est ainsi que tout a été fait pour empêcher la continuité de cette politique, en la personne de Dominique de Villepin, dont je réprouve les orientations anti-sociales, mais dont j'aurais soutenu la politique extérieure, indépendante. N'oublions pas la séance de l'ONU au moment de la guerre d'Irak, applaudie, fait unique dans l'Histoiore de cette Institution ! D. de Villepin s'est dressé face aux vassaux de l'Empire, avec force, avec intelligence, avec panache - et avec des accents gaulliens qui ont suscité l'admiration du monde entier, excédé par les choix criminels de l'Empire anglo-saxon.

L'autre jour, d'une oreille j'ai entendu dire que le Gl de Gaulle avait fait en 68 un discours critique à l'encontre des orientations israéliennes. Eh bien mes amis, ce discours a pour moi scellé la mort politique du Général. Dans l'ombre, on travaillait à abattre le Géant que le monde nous enviait. Je suis persuadée que Cohn-Bendit en a été, à sa façon "révolutionnaire" (à l'époque), un des instruments, au service du pays qui lui est cher par ses origines.

Mai 68, via Cohn-Bendit et quelques autres comme.. Alain Geismar, a eu raison du Gl de Gaulle ! Oui, je pense que le joyeux luron rouquin a été envoyé faire le boulot en France, exactement comme Strauss-Kahn aurait dû donner le Gouvernement PS, la Gauche, à Israël (comme Sarkozy a offert l'UMP, la Droite auparavant gaullienne) si Ségolène Royal ne s'était pas mis sur son chemin ! Et des hommes comme le Maître du FMI, il y en a partout, dans tous les partis, et désormais il y en a un pour diriger l'ex-parti des Verts, avec en tête deux objectifs : Empêcher la victoire du PS (non totalement inféodé à Israël) face à un Sarkozy honni, lui grignoter des voix, et "libéraliser", "atlantiser", "sioniser", le parti des Ecologistes, le parti aussi, désormais, de José Bové, embarqué dans cette galère !

Alerte ! Le Parti des Verts est tombé dans un piège tendu pour, peu à peu, jour après jour, l'affaiblir, l'aligner sur le libéralisme atlantico-sioniste !!!!
Et plus généralement, c'est la Gauche, avec Cohn-Bendit, qui apprivoisera encore un peu plus le Libéralisme atlantico-sioniste. En oubliant encore un peu plus ses valeurs !! Car avec Cohn-Bendit, c'est l'assurance de banaliser ce qui doit être combattu...Et d'ailleurs, il prône ouvertement l'entrée d'Israël en Europe. Révélateur, non ?

Je vous le dis comme je le pense: Pas une voix ne doit aller aux Ecolos de Cohn-Bendit, qui avec lui perdront leur âme et contribueront à la défaite de la Gauche ! Aux Européennes, votez Front de Gauche comme moi, ou tout ce que vous voulez, mais surtout pas pour l'UMP, l'Union anti-populaire, ou pour les Verts ultra-libéraux du rouquin au service de projets qui ne sont pas les nôtres !

Eva R-sistons

NB : Et quand Cohn-Bendit attaque Sarkozy, c'est au sujet du Tibet, pour sa complaisance envers la Chine (je rappelle que ce pays est utilisé par la CIA contre la Chine, pour l'affaiblir).

Récentes prises de position, explicites :

- Daniel Cohn-Bendit, tête de liste du rassemblement Europe-Ecologie en Ile-de-France pour les Européennes de juin, estime que la gauche ne doit pas faire campagne « contre » Nicolas Sarkozy mais « se différencier » de lui !  (et donc allié objectf, car il ne le combat pas ! Eva)

- Daniel Cohn-Bendit pense que Jean-Luc Mélenchon, tête de liste pour le Front de Gauche dans la région Sud-Ouest, ne sera pas élu au Parlement européen.
- Cohn-Bendit: «Si Bayrou est un jour élu président de la République, je ferai un livre que j'intitulerai Abus de pouvoir, tome 2»

Marielle de Sarnez, tête de liste du Mouvement démocrate (MoDem) pour les élections européennes en Ile-de-France, a estimé mardi que son rival Vert Daniel Cohn-Bendit était "d'un conservatisme total" et faisait "le jeu de l'Elysée" dans sa campagne pour le scrutin du 7 juin.
"C'est assez cocasse de voir" Daniel Cohn-Bendit "au fond reprendre les argumentaires de l'Elysée. C'est assez rigolo" de la part de "l'ancien leader, entre guillemets, révolutionnaire", a déclaré Mme de Sarnez sur Canal+.
"Je trouve qu'il est d'un conservatisme total dans son argumentation politique et que, d'une certaine façon, il fait le jeu de l'Elysée, c'est-à-dire du pouvoir en place (NB Eva: C'est ce que recherchent les agents d'Israël, normalement, puisqu'ils ont mis en place Sarkozy, "leur" candidat)  : que surtout rien ne change, qu'on fasse l'Europe toujours entre initiés, que surtout ça ne soit pas l'affaire des gens, ce ne soit pas l'affaire des Français", a ajouté le bras droit du président du MoDem François Bayrou.
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/858654/2009/05/19/Daniel-Cohn-Bendit-d-un-conservatisme-total.dhtml


Commentaire que j'ai posé sur un Média :
J'émets une hypothèse : Compte tenu du fait qu'Israël se mêle de tout, qu'il a cherché (c'est CONNU) le moyen de se débarrasser de de Gaulle  qui ne portait pas Israël dans son coeur, qu'à défaut de l'assassiner il fallait l'abattre politiquement et que pour cela une bonne révolution pouvait le faire, et que Cohn-Bendit est venu en France (je me fiche de sa nationalité, j'ai la moitié de ma famille qui vit en Allemagne, neveux Allemands) l'animer, on peut le supposer. Ce qui est absolument sûr, c'est qu'Israël, fort intelligemment, place ses pions partout, dans les Partis (tous dirigés par des néo-sionistes - à ne pas confondre avec ceux qui voulaient un Etat refuge - : je parle de ceux qui sont ultra-libéraux, adorateurs du Veau d'or, colonialistes, impérialistes, va-t-en guerre), et qu'il a cherché à abattre les Gaullistes comme de Villepin, trop indépendants (guerre Irak, pas soumis comme Sarkozy), et empeché Védrine, trop indépendant, d'accéder au Quai d'Orsay; il envoie des sous-marins, des agents d'Israël (c'est très habile géo-politiquement) occuper les postes-clefs, comme Sarkozy. But : Détruire en France le Gaullisme, ça c'est connu de tous. L'originalité de ma position ? Juste penser que Cohn-Bendit pouvait être cet homme-là. Eva

Commentaire reçu sur le Nouvelobs,
et ma réponse:
"Voilà un ton très personnel, rare et précieux, pour traduire un regard porté sur la politique.
Merci"  - Etoile d'un jour
Merci Petite Etoile, oui c'est orginal comme regard, mais fraternel : Je n'ai rien contre les individus, les races, les peuples, mais contre... les politiques néo-libérales, communautaristes, va-t-en guerre ! Tu as tout compris, merci cordialement eva



TAGS : Europe-Ecologie, Cohn-Bendit, Gl de Gaulle, Mai 68, Strauss-Kahn, Europo, USA, Israël, atlantiste, sioniste, Front de Gauche, libéralisme, Verts, UMP, José Bové, Sarkozy, FMI, Ségolène Royal, D. de Villepin, ONU, Irak, Médias, 11 septembre, Tibet, Russie, Obama, islamistes, évangéliques, Juifs, Sorbonne, Alain Geismar, choc de cultures...


Commentaire reçu le 8.6.9 :
 
Bravo quand même à Cohn Bendit si l'on peut dire ! Il a réussi à tuer politiquement Bayrou comme il l'avait fait en 68 contre De Gaulle. On peut dire qu'il a l'expérience des exécutions politiques. En 68 son objectif n'était pas de libérer la société française d'un certains nombres d'archaismes - surtout pas - mais de déstabiliser De Gaulle. Par contre contrairement à toi, je ne vois pas Cohn Bendit en opposant à Sarkozy. Il se contentera de la troisième place tout simplement. L'opposant à Sarkozy viendra du PS. Vers 2011 arrivera un "sauveur" du PS médiatiquement orchestré et ce sera DSK. Les médias et sondages orientés vont plébisciter le retour de DSK pour "sauver" le PS et "battre" Sarkozy. Tout sera fait pour que les élections de 2012 soit noyauté au "duel" Sarkozy-DSK. Cohn Bendit se chargera de repousser loin du duo "Sarkozy-DSK" le trublion Bayrou si ce dernier redevient menaçant, ce que je ne crois plus après ses deux sévères déroutes électorales savamment orchestrées (municipales de Pau, européennes). N'oublions pas qu'à Pau c'était un dissident du PS et grand ami de Sarkozy qui a battu la route de la mairie à Sarkozy. Même scénario hier où cette fois-ci la route de Bayrou a été coupé par Cohn Bendit. Pauvre France !

GM aujourd'hui à 09h47

Eva : Et comme par hasard (chut, il n'y a pas de lobby, de Clan, pas de main-mise d'un groupe dans tous les domaines, il ne faut pas penser comme le fameux Protocole de Sion paraît-il - que je n'ai pas lu d'ailleurs - que les principaux rouages sont aux mains des mêmes !!) tous néo-sionistes, Sarkozy, Con-Bandit, Strauss-Kahn qui chaque matin se demande comment servir Israël (sic ! vive le communautarisme militant !).



CB-3.jpg

Sur Wikipedia :

Daniel Cohn-Bendit est né en France de parents juifs allemands réfugiés en France en 1933 pour fuir le nazisme. Il est apatride jusqu’à l’âge de 14 ans, où il opte pour la nationalité allemande[1] pour, dit-il, ne pas être soumis au service militaire en France. Il se définit toutefois comme « citoyen européen ».

Brièvement membre de la Fédération anarchiste, puis du mouvement Noir et rouge, il se définira plus tard comme « libéral-libertaire ». En 1967, il est étudiant en sociologie à l'Université de Nanterre lorsque commence le mouvement de contestation qui deviendra le Mouvement du 22-Mars en 1968. Il est inscrit sur la liste noire des étudiants de l'Université. A la suite de l'évacuation des locaux par la police le 2 mai, il fait partie des étudiants qui vont occuper la Sorbonne le 3 mai. Il sera avec Alain Geismar et Jacques Sauvageot l'une des figures de proue du « mouvement de mai ». Le 21 mai, alors qu'il est en voyage à Berlin, il est interdit de séjour en France. Il y revient le 28 mai, cheveux teints et lunettes noires, pour un meeting à la Sorbonne où il est acclamé. Le slogan « Nous sommes tous des juifs allemands » résumera ce soutien des jeunes à celui que la presse nomme « Dany le rouge ». L'arrêté d'interdiction de séjour ne sera levé qu'en 1978.

Dès la fin des « événements », il s'installe à Francfort-sur-le-Main, où il s'intègre à la mouvance contestataire. Il est successivement aide-éducateur dans une crèche autogérée, employé à la librairie Karl-Marx, mais petit à petit ressent le besoin de trouver un débouché politique à cette contestation de la société. Il se rapproche du mouvement des Verts allemands (Die Grünen) et se lie avec Joschka Fischer, qu'il pousse à se présenter aux élections dans le land de Hesse. Il sera lui-même plus tard candidat sous l'étiquette des Verts à la mairie de Francfort, puis au Parlement européen.

En 1981, il soutient la candidature de Coluche à la présidence de la République

En 1986, il officialise son abandon de la perspective révolutionnaire dans un ouvrage-bilan, Nous l’avons tant aimée, la Révolution.


Depuis 1994[2], Daniel Cohn-Bendit est député au Parlement européen. Il a été d'abord élu comme tête de liste des Verts en France (sa liste obtient 9,72 % des voix en juin 1999, second meilleur résultat des Verts français aux élections européennes après celui d’Antoine Waechter en 1989), puis comme représentant des Verts allemands le 13 juin 2004. Il est porte-parole du parti européen des verts créé en février 2004, puis co-président (avec Monica Frassoni) du groupe Vert au Parlement européen. Ses options économiques libérales l’éloignent un peu de la majorité des écologistes européens qui considèrent que le dogme libéral est incompatible avec les moyens que nécessitent la préservation de la planète et le combat pour la justice sociale, et donc avec le paradigme écologiste[3].


Anti-nationaliste et partisan d’un fédéralisme européen, Daniel Cohn-Bendit s’engage dans le processus constitutionnel européen initié par le discours de son ami Joschka Fischer sur « la finalité de l’intégration européenne[4] ». Après le bilan plutôt satisfaisant des travaux de la Convention sur l'avenir de l'Europe, il adresse une lettre[5] aux gouvernements se réunissant dans une conférence inter-gouvernementale dans laquelle il les adjure :

  • de peser de tout leur poids pour éviter que le texte final du traité établissant une Constitution pour l'Europe ne contienne des reculs par rapport au texte de la convention ;
  • d’introduire dans la troisième partie de la Constitution une procédure de révision moins lourde, qui ne repose pas sur l’unanimité et qui prévoit l’entière participation du Parlement européen ainsi que la ratification par celui-ci ;
  • de révolutionner le mode de ratification utilisé jusqu’ici en organisant un référendum européen pour que tous les citoyens européens puissent s’exprimer sur cette constitution européenne et afin que les enjeux européens prennent le pas sur les considérations de politiques intérieures, ceci sans que le refus d’un seul pays puisse bloquer tous les autres.

Ces propositions trouveront peu d’échos à l’époque et ne seront pas retenues par les gouvernements, mais se retrouveront au cœur des polémiques lors de la campagne précédent le référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe. Pendant cette campagne, l’action de Daniel Cohn-Bendit en faveur du OUI agace le courant du « NON de gauche », qui estime qu’on ne peut être à la fois de gauche et favorable à ce traité, ainsi que certains de ses camarades écologistes qui lui reprochent de participer à des meetings avec des membres du parti socialiste français ou de l’UDF, bien que la direction du parti des Verts (suivant le vote positif d'une majorité de militants), ait appelé à voter oui au Traité de Constitution pour l'Europe. Il est également critiqué pour sa position « ni gauche ni droite » et sa participation à la majorité municipale CDU (droite allemande) à Francfort. À la secrétaire du PCF qui lui reproche de s’engager si fortement dans une campagne française, Daniel Cohn-Bendit répond : « Oui, Marie-George, je sais : je suis un juif allemand[6] ».

Il a soutenu Dominique Voynet[7]lors de l'élection présidentielle de 2007.

Daniel Cohn-Bendit est vice-président du Mouvement Européen-France depuis février 2007.

En 2001, une polémique a lieu a propos de son livre Le Grand Bazar (Belfond, 1975), où il racontait ses activités d’aide-éducateur au jardin d’enfants autogéré de Francfort. Il déclare à ce propos : « Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : "Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d'autres gosses ?" Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même ». Et ailleurs : « J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi ».

Ces passages ont été interprétés par certains, 25 ans plus tard, comme un acte de pédophilie. Cohn-Bendit se défend, expliquant que le texte était une provocation, n’avait pas fait scandale à l’époque et qu’aucune plainte d’enfant ou de parent n’avait été déposée. « Prétendre que j’étais pédophile est une insanité. La pédophilie est un crime. L’abus sexuel est quelque chose contre lequel il faut se battre. Il n’y a eu de ma part aucun acte de pédophilie. » Des parents de ces « crèches alternatives » ont d’ailleurs apporté leur soutien au leader écologiste : « Nous savons qu’il n’a jamais porté atteinte à nos enfants », écrivent-ils. Les enfants eux-mêmes rejettent dans cette lettre « toute tentative de rapprochement entre Daniel Cohn-Bendit et des personnes coupables d’abus sexuels sur enfants[8] ».

La suite ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Cohn-Bendit




CB-2.jpg

Derrière le masque médiatique

Le vrai visage de Daniel Cohn-Bendit


http://www.ladecroissance.net/?chemin=textes/daniel-cohn-bendit

Version pdf

Article paru dans La Décroissance n°56-février 2009 (reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur)

Sous des dehors de garçon rebelle à la mèche folle, les options politiques de Daniel Cohn-Bendit, telles qu’il les a exposées dans un livre paru en 1998, sont dans la droite ligne du néo-libéralisme financier. L’ex-leader de Mai 68 milite au Parlement européen pour l’entrée des entreprises dans les écoles, la privatisation des services publics et le travail le dimanche. Cohn-Bendit dans le texte.

Alors que Daniel Cohn-Bendit lance avec José Bové la liste Europe Écologie, que la tête de liste des Vert en Ile-de-France se pique d’employer de temps en temps le terme de « décroissance », il est bon de se replonger dans les écrits de l’ex-leader de Mai 68, et plus particulièrement dans un livre paru en 1998 : Une envie de politique (La Découverte). Ce livre d’entretiens servira de profession de foi pour le candidat lors de sa campagne pour les élections européennes de 1999. À l’époque, il était déjà élu au Parlement à Bruxelles par le biais des Grünen (Verts) allemands.

Une envie de politique (1998) est le cri de ralliement de l’enfant de Mai 68 à l’économie de croissance néo-libérale. « Je suis pour le capitalisme et l’économie de marché », confesse Daniel Cohn-Bendit. La société est à ses yeux « inévitablement de marché ».

 

Privatiser la Poste

Ce credo économique se décline dans tous les domaines. Daniel Cohn-Bendit défend la course au moins-disant social : « Si Renault peut produire moins cher en Espagne, ce n’est pas scandaleux que Renault choisisse de créer des emplois plutôt en Espagne, où, ne l’oublions pas, il y a plus de 20 % de chômage. » Sur la culture, Daniel Cohn-Bendit défend la vision selon laquelle « l’artiste doit trouver lui-même son propre marché », sans subventions. « Eurodisney, avoue-t-il, je m’en fiche. Cela relève de la politique des loisirs. Je suis allé à Eurodisney avec mon fils, je ne vais pas en faire une maladie. Eurodisney, c’est un faux problème. »
L’ex-étudiant de Nanterre n’a rien contre le fait que les jeunes soient payés moins que le SMIC « si en échange d’un salaire réduit pendant trois ou quatre ans, on leur donne la garantie d’accéder ensuite à un emploi ordinaire ». Daniel Cohn-Bendit se déclare pour l’autonomie des établissements scolaires, pour qu’ils fassent sans l’État leurs propres choix de professeurs et d’enseignements. Il n’est pas opposé à l’appel aux fonds privés pour ces établissements afin de créer de « véritables joint-ventures avec les entreprises » et ajoute que « naturellement, l’industrie participerait aussi à la définition des contenus de l’enseignement, contrairement à ce que nous disions en 1968 ». « Mieux qu’Allègre !, résume l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur (26-11-1998). Avec Cohn-Bendit le mammouth  n’aurait plus que la peau sur les os. »

Daniel Cohn-Bendit ne conçoit pas l’économie autrement que l’économie des multinationales, de la pub, de la globalisation et des TGV. Il le dit lui-même avec franchise : « Je suis persuadé que si on dit non à l’économie planifiée socialiste, on dit oui à l’économie de marché. Il n’y a rien entre les deux » (Libération, 6-1-1999). Il reprend à son compte la litanie des ultra-libéraux contre la dépense publique : « Je suis très ferme sur le déficit public. Par principe, tout écologiste conséquent doit être pour une limitation des dépenses publiques. » Les marchés publics doivent être ouverts à la concurrence. « Des services comme le téléphone, la poste, l’électricité n’ont pas de raison de rester dans les mains de l’État. » Il insiste : « Il n’y a pas de raison qu’il existe un service public de télévision. »


Travail le dimanche

Alors que Sarkozy a dû lui-même reculer sur cette question fin 2008, dix ans plus tôt, Daniel Cohn-Bendit se déclare pour le travail le dimanche. « Il faut admettre que les machines travaillent sept jours sur sept, donc admettre le travail du week-end. » La légalisation du travail le dimanche est avant tout profitable aux multinationales contre les entreprises de type familial. Mais l’eurodéputé met sur le même plan ces deux économies différentes, argument connu et honteux pour faire avaler cette destruction du droit au repos : « J’ai toujours été hostile aux horaires obligatoires d’ouverture des magasins (…) Tout le monde est scandalisé par le travail le dimanche, mais un Français serait aussi scandalisé de ne pouvoir faire son marché ou acheter son pain le dimanche. » Au travers de son argumentation sur le travail le dimanche, on comprend mieux la logique « libérale-libertaire » de Cohn-Bendit et l’immense danger qu’elle comporte sous couvert de modernité et de rébellion. Dans l’extrait suivant, le côté « libertaire » prend appui sur la critique de la famille traditionnelle et le désir du « jeune » de s’amuser pour mieux avancer ses pions ultra-libéraux : « Les parents ont besoin d’être avec leurs enfants, mais il ne faut pas réduire les besoins des gens à ceux de la famille traditionnelle, parents avec enfants (…). Bien des jeunes, qui n’ont pas de contraintes ou de besoins familiaux sont prêts à travailler en VSD (vendredi-samedi-dimanche) comme on dit, pour être libres à un autre moment, voire travailler sept jours d’affilée s’ils ont ensuite une semaine de congés pour aller faire de la marche, de l’escalade ou toute autre chose dont ils ont envie. »


Le moderne contre l'archaïque

Daniel Cohn-Bendit reprend la rhétorique connue du modernisme contre l’archaïsme : la protection sociale doit « évoluer », la gauche défend « une vision bloquée de la société », l’extrême-gauche est « une forme de réaction conservatrice »
Concernant l’Europe, il faut savoir que Daniel Cohn-Bendit a été un grand défenseur de l’euro et de l’indépendance de la Banque centrale européenne, qui empêche tout contrôle des États membres sur leur politique monétaire. En 1998, avec Olivier Duhamel, professeur à Sciences-Po Paris, il publie un Petit Dictionnaire de l’euro (Le Seuil). On peut y lire : « Chacun demeure libre de rêver d’un monde sans marchés financiers internationaux, sans libéralisation des échanges, sans globalisation de l’économie. Mais que gagnerait l’Europe, et chacun de ses peuples, à s’inscrire dans cette nostalgie ? »

Les contempteurs de l’Union européenne seraient des nostalgiques. Dans une tribune publiée dans Le Monde du 26 novembre 1998 « Pour une révolution démocratique », Daniel Cohn-Bendit s’en prend aux « antieuropéens » : « Selon eux, l’Europe organiserait le démantèlement des États-providence et servirait de marchepied à la mondialisation sauvage, caractérisée par la libre circulation des marchandises, des capitaux et par le pouvoir absolu des marchés financiers. Face à une Europe qui ne serait qu’un facteur de régression sociale, le cadre national resterait le plus approprié pour défendre les droits des salariés menacés par le capitalisme. »  L’ex-rebelle choisit son camp : « Les pro-européens (…), pour qui l’Europe rend possible le progrès social dans le cadre d’un espace d’intégration supranational. Pour nous, elle agit comme un bouclier face au libre-échangisme, prend progressivement la place des États-nations traditionnels dans le domaine social et, à leurs faiblesses, substitue une nouvelle capacité d’action économique et financière. » Ici encore, le côté libertaire – l’attaque de l’État-nation – sert avant tout à permettre de déposséder les peuples de leur destin politique.


BHL a tout compris

En somme, si l’on me permet cette comparaison publicitaire, Daniel Cohn-Bendit, c’est le Canada Dry de la politique : ça a la couleur de la rébellion, l’odeur de la rébellion, le goût de la rébellion, mais ce n’est pas de la rébellion ; c’est juste l’idéologie capitaliste classique sous une face souriante et décoiffée. Un produit marketing redoutable.

L’éditorialiste Bernard Guetta ne se trompe pas quand il voit en lui l’image d’une génération « radicale dans le ton mais consensuelle et modérée dans ses solutions »(Le Nouvel Observateur, 26-11-1998). Bernard-Henri Lévy, lui, résume le phénomène Cohn-Bendit de manière lumineuse : « Il tient à peu de chose près le discours des gentils centristes, mais de façon tellement plus séduisante et convaincante. Il dit ce que les centristes disent depuis des années. Il tient sur l’euro des propos qu’eux-mêmes hésitent parfois à tenir. Et, miracle de la musique politique : les mêmes mots qui, dans leur bouche sonnaient économiste, marchand... apparaissent dans la sienne ludiques, sympathiques, généreux » (Le Point, 21-11-1998).

Sur la scène politique française, Daniel Cohn-Bendit servira de fait à affaiblir les alliés de la gauche traditionnelle dans le gouvernement de Lionel Jospin : les communistes et les chevènementistes. Georges-Marc Benamou l’explique le 26 novembre 1998 : « [Cohn-Bendit] est-il à même de gagner son second pari : dépasser le Parti communiste, son rival de trente ans ? Ce serait un véritable séisme pour la gauche qui gouverne (…) En introduisant son libéral-libertarisme, son anti-étatisme, son réformisme économique, Cohn-Bendit fendille le bloc des certitudes de la gauche social-démocrate frileuse. »
Les éditorialistes parisiens oublient un détail : les Verts avaient déjà devancé les communistes en 1989, lors de la candidature d’Antoine Waechter aux élections européennes. Les écologistes avaient obtenu 10,5 % contre 7,7 % pour le PCF. Mais Robert Hue était repassé à nouveau devant les Verts à la présidentielle de 1995 (8 % contre 3 % pour Dominique Voynet). Le 13 juin 1999, Daniel Cohn-Bendit change une deuxième fois le rapport de force entre les Verts et le PCF, en obtenant 9,7 % des voix, contre 6,7 % pour Hue. L’ex-leader de 68, avec tout son arsenal médiatique, fera moins qu’Antoine Waechter. Un détail que les journalistes ne mentionnent pas.

Au vu des options politiques de Daniel Cohn-Bendit, il faut inscrire sa victoire dans la lutte interne du parti socialiste entre les tenants d’une politique sociale véritable et les défenseurs du « socialisme moderne ». Alain Madelin, président de Démocratie libérale, résume très bien cette perspective politique : « Il est clair que sur certains sujets, comme les privatisations d’EDF ou des chemins de fer, la retraite par capitalisation, la concurrence et la sélection dans les universités, l’autonomie des établissements scolaires, Daniel Cohn-Bendit développe une approche libérale en contradiction avec le PS et les Verts. Puisse cette évolution permettre l’arrivée d’un libéralisme de gauche dans ce pays » (Le Figaro, 1-12-1998). Lionel Jospin, et Ségolène Royal après lui, choisira la voie du social-libéralisme en 2002. Avec le succès que l’on sait.

 

Enrichissez-vous !

« Centriste » revendiqué, Cohn-Bendit signe avec François Bayrou (UDF) dans Le Monde du 14 juin 2000 un texte intitulé « Pour que l’Europe devienne une démocratie ».  La lune de miel entre le centriste béarnais et le vert allemand continue en 2005, lorsque les deux hommes feront des meetings communs pour défendre le traité constitutionnel européen (TCE). Cohn-Bendit ne nous étonnera pas sur ce point : il avait déjà été favorable au traité de Maastricht treize ans plus tôt.

Mais le couronnement de Dany-le-Jaune se fera, avec tribunes, journalistes et petits fours, lors de la deuxième université du Medef, alors dirigé par Ernest-Antoine Seillière. Les 1er et 2 septembre 2000, les patrons se réunissent sur le thème très chabaniste « Nouvelle économie, nouvelle société » et invitent l’eurodéputé à débattre. L’ex-rebelle accourt. Je vous livre des extraits du compte rendu du Figaro du même jour : « Ils étaient tout contents, les trois mille patrons en chemisettes réunis hier sur le campus HEC de Jouy-en-Josas, de s’être offert pour leur université d’été du Medef l’insaisissable Dany qui, quelques jours plus tôt, boudait ses amis les Verts (…) “Votre question, commence Dany, le capitalisme est-il moral ?, ne m’intéresse pas. Arrêtez ! laissez ça aux curés ! Le souci des capitalistes, c’est de gagner et ils ont raison.” »


Sophie Divry

 

 CB-M-dias.jpg

L'enfant chéri des médias:


La campagne européenne de Daniel Cohn-Bendit pour les élections de juin 1999 est l’occasion d’un déferlement médiatique considérable autour de sa personne sur le thème « le retour en France du rebelle de Mai 1968 ». Cette occupation médiatique commence au printemps 1998 alors que les médias commémorent avec la légèreté qui est la leur les 30 ans de Mai 68. Elle se poursuit à l’automne. Le 15 novembre 1998, Le Monde fait un portrait du candidat en pleine page, « Cohn-Bendit, l’euro-enthousiaste ». Deux jours plus tard, en une, le quotidien vespéral remarque que « Daniel Cohn-Bendit fait une entrée fracassante dans les médias ». Ensuite c’est Voynet qui prend la parole dans ce journal pour dire à quel point elle le trouve « fascinant » et « émouvant (1) ». Le Figaro suivra sa campagne d’un œil très favorable. Ce quotidien montre son affection à Daniel Cohn-Bendit par deux pleines pages le 10 et le 13 novembre 1998. L’idée principale qui réjouit Le Figaro, c’est que Dany va tailler des croupières au PCF. Le 26 novembre 1998, Le Nouvel Observateur titre en couverture : « Le pavé Cohn-Bendit : il séduit près d’un Français sur trois ». La tête de liste des Verts est décrite en pages intérieures comme « un coup de jeune pour l’Europe », l’hebdo finit son article sur le candidat en rendant grâce à « son talent, qui est grand ». La même semaine, avec ce sens de l’originalité et de la concurrence qu’ont les newsmags, L’Événement du jeudi fait sa une sur : « L’emmerdeur. Enquête sur l’effet Cohn-Bendit. Jusqu’où ira-t-il ? »


Médias, revue de célébration du système médiatique, 12-2008.

Pour qu’on ne m’accuse pas d’avoir fait un décompte à charge, je laisse ce soin au Parisien, qui, dans son édition du 15 décembre 1998, résume la situation : « En vingt-sept jours, Cohn-Bendit a été l’invité vedette de cinq émissions de télévision et de cinq radios. Il a donné onze interviews à des quotidiens ou des magazines, et fait la “cover” à huit reprises d’hebdomadaires ou de mensuels. Résultat : on voit Cohn-Bendit partout. Le secrétaire national [Jean-Luc Bennahmias] n’a-t-il pas tiré un premier bilan médiatique : “Si on avait dû se payer une campagne d’image équivalente aux passages de Dany dans les télés, les radios et les magazines, ça nous aurait coûté 20 millions de francs” ? »

Malgré tout cela, lorsque le journal Libération interviewe le candidat le 6 janvier 1999, la première question est : « La chasse au Dany est ouverte. En ce début d’année, on dirait que Cohn-Bendit est l’homme à abattre. Ça vous plaît ? » Dans l’édito du jour, Jean-Michel Thénard se pose sérieusement la question : « Daniel Cohn-Bendit est-il le candidat anti-mode ? »
Le candidat « anti-mode » remet son costume au mois de janvier 1999 pour, en trente jours, honorer la une du Point et de La Vie, faire publier à son sujet quinze articles dans Le Monde et une tribune à son nom, ainsi que cinq articles et deux interviews dans Le Figaro. Chaque semaine les quotidiens lui consacrent un ou deux articles au minimum. Les hebdos ressortent en février 1999 les articles à peine recyclés de novembre 1998, ainsi de suite ad nauseam. Je vous évite le décompte des interventions radio et télé. Ce qui est sûr, c’est que, selon les termes du Journal du dimanche, « depuis Bernard Tapie, la télévision n’avait pas tenu un tel bon client » (6-12-1998).
Alors, j’ai un défi pour les éditorialistes parisiens : trouver en 2009 de nouveaux vocables pour définir Daniel Cohn-Bendit sans employer les termes « trublion » et « poil à gratter » que l’on retrouve sous toutes les plumes du parti de la presse et de l’argent. Pourront-ils y parvenir ?


Le « moderne » contre le « ringard »

Comment s’explique un tel engouement du système médiatique pour la campagne Cohn-Bendit ? Daniel Cohn-Bendit se définit lui-même à plusieurs reprises comme « une bête des médias ».  Dans une interview donnée au magazine Médias en décembre 2008, il déclare avoir « une relation naturelle avec les journalistes » et une « connivence objective avec eux » : « Comme je n’arrive pas à me taire et que je raconte tout, ça plaît. C’est aussi simple que ça. »

En fait, c’est encore plus simple : Daniel Cohn-Bendit a un discours propre à plaire aux oligarchies qui détiennent les médias. Replaçons-nous dans la chronologie de cette année 1998. Lionel Jospin est au pouvoir depuis 1997, c’est encore les débuts du gouvernement de la gauche plurielle. Le PCF et les Verts ont des ministres au gouvernement, mais l’avantage est numériquement aux communistes de Hue. Dans ce contexte, en avril 1998, Daniel Cohn-Bendit sort, en coédition avec Le Monde, son livre d’entretiens (2) intitulé Une envie de politique, cri de ralliement aux thèses du néo-libéralisme triomphant.

Le parti de la presse et de l’argent est ravi. Dans notre société du spectacle, les médias comprennent très vite que Daniel Cohn-Bendit est l’outil idéal pour faire passer un message de soumission aux lois du marché. Les médias vont donc répartir les rôles : face au trublion Daniel Cohn-Bendit, Jospin incarnera la figure du ringard encore empêtré dans le socialisme de papa, avec comme boulet à son pied d’« archaïques » communistes. Cette grille d’analyse sera appliquée sans ménagement. Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’Intérieur de l’époque, quand il aura le tort de critiquer l’invasion médiatique par Cohn-Bendit, sera taxé très vite d’« antisémite ». Une mécanique bien huilée.


Les médias savent en outre qu’il ne soulèvera jamais la question de l’inféodation des médias aux groupes capitalistes et aux publicitaires. En 1983, il déclarait : « Toute réglementation des médias est absurde. Je trouve absurde qu’on n’ait pas la télévision pendant 24 heures. Je suis sûr que le problème de la télévision se résoudrait par la concurrence (3). » Quinze ans plus tard, dans Une envie de politique, il persiste en disant que la privatisation de TF1 était « nécessaire » en 1987. Deux ans après l’arrivée au pouvoir de Sarkozy, Daniel Cohn-Bendit est obligé de mettre un peu d’eau dans son vin : « Il existe des interventions politiques de propriétaires de médias : on ne peut pas le nier. Dassault, l’affaire Genestar, plusieurs cas démontrent que le pouvoir ou une force politique peuvent intervenir. Mais c’est l’exception qui confirme la règle. La manipulation des médias relève du fantasme » (Médias, décembre 2008). Concernant sa position sur l’invasion publicitaire, je n’ai rien trouvé d’autre que cet échange avec Karl Zéro (4) :
« – Tu aimes la pub ?
– Ça m’est égal. »

Cela me semble un blanc-seing donné aux pubards, mais sans doute je fantasme.

Ne pas fatiguer les journalistes

Enfant de la société du spectacle, Daniel Cohn-Bendit entretient cette servilité des hommes politiques face aux groupes de presse. « En politique, lorsque le message ne passe pas dans les médias, c’est de notre faute, pas celle des journalistes. » Conformément à ce raisonnement, il concède que les Verts français ont longtemps eu « une approche, un look, une manière d’être qui fatiguent les journalistes (5) ».

Le look, la manière d’être de Cohn-Bendit se veulent différents de ces écolos pénibles qui ne parlent que de politique et de crise. Cohn-Bendit sait plaire aux journalistes : il leur demande de l’accompagner quand il mange le 31 janvier 1999 avec Robert Hue, secrétaire national du PCF. Le candidat vert traite devant eux le communiste de « traditionnaliste » parce qu’il conteste l’autonomie de la Banque centrale européenne. Ce dîner mondain et ses échanges flamboyants donneront lieu à deux articles dans Libération, le lendemain et le surlendemain. Du haut journalisme. La méthode de Daniel Cohn-Bendit, c’est d’être ainsi dans un registre anti-politique. Il le dit clairement : « Je crois qu’aujourd’hui la majorité plurielle néglige l’urgence et l’émotion (6). »

Pour mettre un peu d’émotion, Daniel Cohn-Bendit se plie à tous les jeux médiatiques. Il commente la Coupe du monde de football de 1998 dans le Journal du dimanche. Avant Olivier Besancenot et avec moins de scrupules, il estime que « pour un homme politique, se rendre dans une émission de divertissement n’est pas honteux (7) ». Il déclare à VSD qu’il est « amoureux de sa femme (8) », que Carla Bruni « n’est pas [son] genre même [s’il a] bien aimé son premier disque (9) ». Il se définit lui-même comme un « narcisse », une « pipelette », un « concierge ». On reste cependant frappé par sa confondante immodestie. Ainsi raconte-t-il à Médias : « Quand je me balade avec ma femme à Paris, elle est toujours fascinée – parfois énervée aussi – parce que des gens, souvent des femmes, m’abordent en disant : “Ah vraiment, tu m’as sauvé la vie !” »

Le plus frappant dans cette omniprésence médiatique est certainement son unilatéralisme : jamais aucun article ne critique Daniel Cohn-Bendit ni ne le met en danger sur ses positions. Tous sont à genoux devant lui comme devant une vache sacrée. La Décroissance arrivera-t-elle à rompre ce sortilège ?

S. D.

1 - Le Monde, 1-12-2008.
2 - Tous les « livres » de Daniel Cohn-Bendit sont en fait des livres d’entretiens retranscrits.
3 - Libération, 22-3-1983.
4 - Le Vrai Journal, 27-11-1998.
5 - Médias, hiver 2008-2009.
6 - Libération, 6-1-1999.
7 - Le Monde, 28-11-1999.
8 - VSD, 11-11-1998.
9 - Médias, n°19, hiver 2008-2009.



CB-4.jpg

Décroissance : une idée pas raisonnable
« Si vous voulez aujourd’hui vous atta…. une décroissance de l’énergie du pétrole etc. il faut une croissance des énergies renouvelables ! Donc c’est pas c’est pas zéro zéro hein ?! Si vous voulez aujourd’hui par exemple que on consomme moins d’énergie dans l’habitat y faut concevoir des maisons y’a des exemples c’qu’on appelle les maisons passives où vous avez besoin au aucun besoin d’énergie. Si vous vous décidez que dans les 30… les 20 années à venir vous réduisez de 80% l’énergie nécessaire dans l’habitat vous créez un programme une croissance une croissance heu de travail parce qu’y faut le faire inimaginable parce que y’a une réforme une transformation absolument nécessaire donc ça veut pas dire la décroissance qu’on va vers plus et plus de chômage c’est le contraire ! »
Daniel Cohn-Bendit, France 3, « Ce soir ou jamais », 28 janvier 2009.

Daniel Cohn-Bendit n’a rien compris à la décroissance. Le vert allemand est contre tout ce qui ralentit, tout ce qui relocalise ou tout ce qui va dans le sens du « moins ». Son imagination est celle de la croissance, dans sa toute-puissance et sa grandeur. Et d’insulter ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. Ainsi, dans le domaine de l’urbanisme, il déplore dans Une envie de politique qu’« il y [ait] plusieurs tendances chez les Verts sur cette question. Certains défendent une idéologie petite-bourgeoise qui fait du small is beautiful l’idéal urbanistique, avec au fond le rêve du retour au village ou à la petite ville. Moi je trouve cela terrifiant. D’autres, justement, essaient de repenser la ville, non pour détruire les gratte-ciel mais avec l’idée de restaurer un équilibre entre les constructions et les espaces verts. » Là, c’est sûr, personne n’est terrifié : ce sera la ligne défendue par le Grenelle de l’environnement dix ans plus tard.

Certains ont néanmoins voulu croire que Daniel Cohn-Bendit et la liste Europe Écologie défendraient la décroissance. Sous le couvert de parler à un moment de « décroissance des flux », Daniel Cohn-Bendit ressort le bon vieux discours sur la croissance verte, la croissance immatérielle… bref, du capitalisme vert. « Dans les années 1970, on plaidait pour la croissance zéro contre la croissance forte. La situation a changé (…) Aujourd’hui l’idée raisonnable, c’est plutôt de s’attacher à la qualité de la croissance », dit-il en préambule dans Une envie de politique, en 1998. Face à la crise écologique et sociale mondiale, Daniel Cohn-Bendit pense donc que la croissance économique infinie est une idée « raisonnable ».  Les Américains, premiers consommateurs de pétrole au monde, seraient quant à eux, pour cette croissance qualitative, des leaders et « nous sommes en retard par rapport aux États-Unis ».

En 2008, il reprend cette même idée de croissance durable lors d’un entretien paru dans le blog Rue89 : « La reconversion de l’économie est non seulement concevable mais nécessaire. Dans cette reconversion, il y a décroissance d’une certaine économie et croissance de l’autre. Croissance de l’énergie renouvelable et décroissance du pétrole et de l’énergie nucléaire. Il y a décroissance de la mobilité simplement organisée autour de l’automobile productrice de CO2 et croissance d’une mobilité publique autour de transports en commun et d’une mobilité individuelle produisant de moins en moins de CO2. Décroissance destructrice et croissance du renouvelable et du durable vont de pair » (26-8-2008).
En somme,  Daniel Cohn-Bendit pense que l’on peut prendre le capitalisme sur son propre terrain… Mais on ne s’en sortira pas en remplaçant les avions par des TGV, ni l’électricité nucléaire par celle issue des énergies renouvelables. Il faut ralentir, réduire, changer de mode de vie, bref, faire décroître l’économie des pays riches, faire baisser la productivité.

Car qu’est-ce que cette croissance qualitative si ce n’est la relance par la consommation ? Ah non, nous dit Daniel Cohn-Bendit : « Si je dis qu’il faut provoquer, inventer de nouveaux besoins, de nouveaux désirs, j’ajoute il faut aussi pouvoir faire le tri entre ces besoins. Dans ce que le marché nous propose, il faut que nous puissions choisir. » C’est là qu’intervient un extraordinaire, très important, crucial et « meilleur exemple » pour Daniel Cohn-Bendit : « les programmes de télévision ». « Aujourd’hui en France, en Allemagne ou en Italie, il est inimaginable d’avoir seulement deux chaînes de télévision. Mais l’offre actuelle – trente, trente-cinq chaînes – est surabondante. Il faut donner aux individus le moyen de savoir choisir. Ce n’est pas évident. » On comprend mieux sa mise en garde selon laquelle « la critique de la société de consommation menée [dans les années 1960] est restée incomplète ». La voilà dûm

ent complétée !

http://www.ladecroissance.net/?chemin=textes/daniel-cohn-bendit


_______________________________________________________________________


20060319-chien-renifleur-Mariali-aussi.g

Dessin de Mariali

La fin du pétrole ?

Le premier article que je veux vous présenter est tiré d'un journal quotidien
au Québec, l'un des plus puissants utilisés par l'élite. C'est pour dire que
le ton apocalyptique utilisé dans cet article se veut être un avertissement
pour ceux et celles qui ont des oreilles pour entendre...

La fin du monde (tel qu'on le connaît) est proche
Journal La Presse publié le 28 mai 2009 au Québec
Écrit par François Cardinal
http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/macro-economie/200905/28/01-860553-la-fin-du-monde-tel-quon-le-connait-est-proche.php


Un autre texte, trouvé sur le site de Michel Chossudovsky, décrit le puissant
phénomène de manipulation des masses utilisé pour détruire les droits et
libertés civiles et ainsi, faire avancer l'agenda d'une dictature mondiale.
Le principe de la grenouille chauffée montre que lorsqu'un changement
s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne
suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition , aucune
révolte.
La dystopie Obama, le cauchemar étasunien
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13727

L'économie mondiale en chute libre
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13770

Israël va mener un exercice d'alerte sans précédent sur son territoire
Journal Le Monde, publié le 27 mai 2009
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/05/27/israel-va-mener-un-exercice-d-alerte-sans-precedent-sur-son-territoire_1198558_3218.html

Le virus de la grippe A/H1N1 a été créé de façon artificielle pour réduire la
population de la Terre, estime un expert militaire russe
http://fr.rian.ru/world/20090525/121733869.html

La Corée du Nord menace la Corée du Sud d'une réponse militaire
Journal Le Figaro, publié le 27 mai 2009
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/27/01011-20090527FILWWW00291-pyongyang-menace-la-coree-du-sud.php

Qui veut réduire la population mondiale?
http://www.solidariteetprogres.org/article5470.html

Histoire et images d'un petit bébé qui est mort suite à la vaccination contre
l'hépatite B
AVERTISSEMENT: LES IMAGES SONT TRÈS DURES À REGARDER...
http://iansvoice.org/default.aspx




          siteon0.jpg

 

      Etre dans le peuple comme des poissons dans l'eau   par Michel Peyret
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article271

    De Vatican-Kouchner à Lang-Creevy: ou le chiffon rouge pour cacher le char d'assaut   
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article274

    L'adoption du traité de Lisbonne est anticonstitutionnelle par Nicolas Fontclair
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article273

    1er mai 2009: transformez l'essai   par le groupe 1er mai  ( Charentes )
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article268

    Essai nucléaire nord-coréen: il faut "sauver la face" par Yvan Zarkhartchenko RIA Novosti
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article269

    Quand le M'PEP se mord la queue  par Jean Lévy
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article267

    Des conseillers américains au Pakistan par Eric Schmitt
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article272

    Pas de démocratie sans conflit:  un article de notre ami André Bellon dans le Monde diplomatique de juin
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve71

 


117381142.jpg
Michel Collon :

Palestine, symbole universel
Pourquoi la cause palestinienne rallie le tiers-monde   
 
Alain Gresh
- Dubaï, Leviev et le boycott d'Israël
De l'étrange solidarité des pays arabes 

Soutenez le G-192 et signez la pétition
Les yeux du monde entier vont se braquer sur la conférence des Nations unies
 
De l'intolérance bouddhiste
Quand le lobby du dalaï lama fait interdire plusieurs conférences critiques
 
L'histoire honteuse de l'OEA
Naissance et déclin du monstre impérialiste

Des syndicalistes de Nestlé à nouveau menacés
Le géant suisse maltraite ses travailleurs  
 
"Ne dites pas à ma mère que je suis militant, elle croit que je suis terroriste"
L'antiterrorisme nuit gravement aux libertés citoyennes 
 
Excusez-moi de vous déranger...
La communauté internationale lutte-t-elle contre la pauvreté, ou contre les pauvres?


"C'est pas la première fois que le Canard Enchaîné publie des informations confidentielles", ajoute-t-il. "C'est notre rôle de journalistes de révéler ce que l'on cherche à cacher aux citoyens français"
Dans son édition du 20 mai, le Canard Enchaîné publiait par exemple des extraits d'une note rédigée par un responsable du quai d'Orsay montrant, selon le journal, que la France et ses partenaires européens n'avaient pas l'intention de lier le renforcement des relations UE-Israël à la reconnaissance d'un Etat palestinien ou au gel des colonisations en Cisjordanie
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/medias__pouvoirs/20090529.OBS8572/le_quai_dorsay_p
orte_plainte_apres_des_fuites_dans_la_p.html



 

« Ce NON retentissant restera dans l’histoire comme la première intrusion des peuples dans la construction européenne et le début de la résistance populaire au néo-libéralisme en Europe (…). 

Le 29 mai ouvre de nouvelles perspectives pour la gauche. Il s’agit aujourd’hui de refonder la gauche sur des bases républicaines et de ne pas décevoir l’espérance du peuple, quand elle sera aux responsabilités aux niveaux national et européen ».
http://mrc53.over-blog.com/article-32034558.html 

 

L'histoire d'un Job des temps modernes:
http://www.basagana-ramon.com/article-32031229.html

dyn005_small150_240_264_jpeg_2632770_b9a


Articles Eva autres blogs :

Sun Tzu 
http://suntzu.vox.com (blog à lire)

Publication d'un encart appelant à l'assassinat d'Obama


Les manœuvres militaires d'Israël débuteront dimanche, a annoncé la Chaîne TV 10 ce samedi....
http://www.juif.org/defense-israel/99285,les-manoeliguvres-militaires-d-israel-debuteront-dimanche-a.php

Israël ouvre une nouvelle ambassade et en rouvre deux anciennes! (L'actu vue par JSS)



Derniers articles sur mon blog sos-crise:
liste complète

Somalie : sont-ce réellement des pirates ?
Ainsi se vérifie une nouvelle fois l’adage qui veut que ceux que l’Occident considère comme des terroristes soient pour les peuples du tiers-monde des résistants…


(L'in)sécurité :

" La sécurité est la plus grande ennemie des mortels. "

William Shakespeare dans Macbeth


"Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut pas exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser. "

Françoise Giroud dans Gais-z-et-contents


" A la guerre, la maxime «sécurité d'abord» mène tout droit à la ruine. "

Winston Leonard Spencer Churchill


" Toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme. "

Albert Camus dans L'Homme révolté (1951)

http://unfunambulesurunfildesoie.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/05/29/securite-et-fascisme.html



C O M M E N T A I R E S  :  I C I
 
Partager cet article
Repost0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 04:00



 La mort programmée de la laïcité
 et de la République.
 Vers la vassalisation de tous ?
 Triomphe du néoconservatisme à la française
 Alerte d' Eva R-sistons



C'est le Monde qui l'écrit le 30 avril, sous la plume de C. Fourest : "On assiste à un assaut sans précédent pour tenter d'affaiblir l'enseignement républicain et laïque au profit de l'enseignement privé et confessionnel... (..) Un comité 1905 vient de porter plainte devant le Conseil d' Etat. S'il n'obtient pas gain de cause, le prêtre aura le champ libre pour reprendre la main sur l'instituteur" !

La crise est celle du capitalisme. Les Médias ont ordre de le cacher: Parce que cette vérité est explosive. Par ailleurs, tout est fait pour faire de chaque citoyen un élève soumis au pouvoir, fût-il abject, fasciste, ultra-libéral, inique, eugéniste, militaro-financier, etc - et un futur bon soldat, en lui donnant le goût du patriotisme exacerbé, du militaire, de la mort pour la Patrie (avec des émissions comme celles de Benoît Duquesne ou de Marie Drucker). Ce qu'on ne dit pas, c'est qu'il s'agit de mourir pour les multinationales... apatrides ! Passons...

D'abord, vous devez savoir que je suis croyante chrétienne convertie, et quand je dis convertie, je pèse mes mots. D'origine catholique, orthodoxe et juive par ma famille, évangélique par conversion, et protestante par choix, tout en ayant une forte sympathie pour la Foi Baha'i, syncrétiste, dont le credo est "La terre n'est qu'une seule patrie, et nous en sommes tous les citoyens" (on est loin des nationalismes exacerbés et du patriotisme cher aux Tyrans), et appréciant aussi beaucoup le Coran (si poétique, d'ailleurs), la Bible hébraïque (avec ses grands Prophètes dénonçant l'injustice), et par-dessus tout la Théologie de la Libération (Les adversaires de cette manière de penser, et surtout de vivre, appellent ses adeptes les "christo-marxistes", car ils rêvent de réconcilier Foi et engagements pour la justice, notamment sociale).

Autant dire qu'avec toutes ces influences, et une foi vivante (après avoir vécu ce que l'on qualifie une "rencontre personnelle avec Dieu", et expérimenté tous les dons de l'Esprit, de guérison des malades par la prière, de parler en langues - spirituelles -, de  prophétie, et j'en passe...), je n'ai pas de leçons à recevoir en matière de religion et surtout de foi.

Et pourtant, je vais prendre la défense de l'enseignement laïc, neutre. Car en réalité, ce que Sarkozy et ses Maîtres du Nouvel Ordre Mondial recherchent,  ce sont des individus soumis, de parfaits robots, capables d'accepter des emplois précaires, mal payés, flexibles, sans murmurer, ou même de ne rien avoir, et pire encore, d'être prêts à défendre la Patrie des multinationales, pardon, la "liberté", la "démocratie" (foutaises !) à l'autre bout du monde, là où les sous-sols sont fort riches, les habitants très pauvres, et les zones hautement stratégiques.

Lorsque je me suis convertie dans les milieux évangéliques, ma forte personnalité, rebelle au Désordre établi, déplaisait aux responsables des Eglises. Au point que j'en venais à prier, tenez-vous bien, pour que Dieu m'accorde d'être (je caricature) incolore, inodore, sans saveur - vous avez compris, parfaitement insipide, rangée, soumise, alignée. Je n'osais même plus venir avec mon "Témoignage chrétien" (hebdo chrétien de Gauche), de peur de me faire "mal voir".

Or, ce sont des gens comme cela que Sarkozy et ses Maîtres veulent; Acceptant tout, même l'intolérable. Avez-vous entendu parler de ces Pasteurs américains qui écrivent à leurs brebis pour leur demander d'accepter, en temps de crise, tout ce qu'on leur demandera, même d'être parqués dans des camps et séparés de leurs familles ? Gageons que les intéressés se plieront aux volontés de leurs pasteurs, de leurs patrons, de leurs maîtres, mieux encore, en bénissant leur Dieu pour les épreuves apportées, selon le cas parce qu'elles "éprouveront leur foi", ou "parce qu'elles les sanctifieront",  ou "parce qu'elles les fortifieront dans la foi et l'obéissance", ou "parce que grande sera leur récompense dans le Ciel"... Du pain béni pour tous les profiteurs de la planète ! 

Car ce que veulent les Sarkozy, ce sont des gens parfaitement soumis à tout, pour avoir les mains plus libres, s'en mettre plus dans les poches, bref, agir en toute impunité. Et avec des enfants disciplinés et endoctrinés par l'Eglise, puis 
exhortés à devenir de bons soldats au lieu de faire grève, de contester les injustices, de refuser de mourir prématurément, les gouvernants ont le champ libre pour concentrer tous les pouvoirs, régner en tyrans, imposer leurs injustices, le chômage voire la misère, la privatisation des services publics, l'absence de protection sociale, la fin du Droit du Travail, l'euthanasie des retraités, l'hôpital à deux vitesses, et même les fameuses guerres impériales si juteuses pour les prédateurs de l'humanité.

Alerte ! La République est en danger ! Je l'ai déjà maintes fois écrit : Loin d'être le modernisateur de la France, Sarkozy se destine à en devenir le fossoyeur, d'abord en cassant son modèle social, ses services publics, son Droit du Travail, son système de Santé, sa Retraite par répartititon, ses médias libres, son Ecole publique, sa Recherche autonome, sa laïcité, sa police de proximité, mais aussi sa démocratie, ses Droits de l'Homme, ses valeurs universelles, son indépendance nationale, sa Diplomatie originale, et j'en passe...

C'est donc une partie très serrée qui se joue, une fois de plus, en coulisses d'ailleurs, sans bruit, avec la complicité des médias aux ordres, et tandis qu'on nous terrorise avec de faux terroristes ou de vraies pandémies lilliputiennes, qu'on nous endort avec de grandioses cérémonies, qu'on nous fascine ou qu'on nous éblouit avec des stars ou des reines, bref qu'on détourne notre attention.  En la matière, FR2 est champion toutes catégories. Elle est pas belle, la vie ? Et la guerre ? Et la présidence Sarkozy ? Et l'Amérique des majorettes  et du débarquement ? Et elle est pas tragique, la Shoah (pour nous faire accepter la boucherie de Gaza ou les dîners du CRIF...) ?

Bientôt nous ne reconnaîtrons plus notre pays, avec un Sarkozy admirateur du modèle américain, sauvage, communautariste, inégalitaire, et inspiré par les agents du CRIF qui, sans doute chaque jour comme D. Strauss-Kahn, se demandent chaque matin comment ils vont servir la France en la soumettant un peu plus à Israël. 

Car ce qui se cache derrière tout cela, en fait, c'est l'installation progressive, et peut-être irréversible, du néo-conservatisme en France, à la Bush, à la Thatcher, à la Reagan... Si nous ne prenons pas rapidement conscience des enjeux, de ce qui se trame réellement tandis qu'on nous amuse avec les tenues de Carla, les concours de beauté, ou qu'on nous effraie avec des grippes porcines, des attentats bidons ou provoqués, des crises économiques, des changements climatiques, si donc nous ne réagissons pas rapidement, la France aura perdu sa république, sa laïcité, son modèle social, son indépendance - son âme !

Alerte ! Les limites du tolérable sont largement dépassées...

Eva
 
 

TAGS : Laîcité, Sarkozy, Coran, Bible hébraïque, Baha'i, Evangélique, catholiques, orthodoxes, néoconservatisme, Témoignage chrétien, Carla Bruni, République, Gaza, CRIF, Reagan, Thatcher, Bush, FR2, NOM, Médias, Marie Drucker, Benoît Duquene, Shoah...




Quand le prêtre formera l'instituteur
par Caroline Fourest

Dans LE MONDE du 30.04.09

On assiste à un assaut sans précédent pour tenter d'affaiblir l'enseignement républicain et laïque au profit de l'enseignement privé et confessionnel. En principe, la République "ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte". En coulisse, tout est fait pour torpiller l'esprit de cette loi dès qu'il s'agit d'éducation nationale.
Dans la plus grande discrétion, tout un pan du discours prononcé par Nicolas Sarkozy à Saint-Jean-de-Latran vient d'entrer en vigueur. On se souvient de cette phrase dans laquelle le président plaçait le prêtre au-dessus de l'instituteur "dans la transmission des valeurs". Depuis, il a tenté de minimiser. Ces mots traduisent pourtant une vision de la transmission et de l'enseignement que son gouvernement applique à la lettre.

Dans une autre partie de son discours, moins célèbre, le président regrettait que la République ne reconnaisse pas la "valeur des diplômes délivrés par les établissements d'enseignement supérieur catholique". On pensait à la reconnaissance de diplôme de théologie... Ils n'ont pas à être validés par la République puisqu'elle ne "reconnaît aucun culte". Mais le président s'obstine. Notamment avec l'arrière-pensée de pouvoir estampiller la formation des imams rêvée par le ministère de l'intérieur mais dispensée par la Catho. Un bricolage qui ne fait que renforcer l'impression d'une gestion postcoloniale de l'islam, donc la propagande islamiste. Tout en tuant à coup sûr l'esprit de 1905.

L'affaire est plus grave qu'il n'y paraît. Les décrets de cet accord - signé en catimini entre la France et le Vatican le 18 décembre 2008 - viennent de tomber. Ils prévoient la "reconnaissance mutuelle des diplômes de l'enseignement supérieur délivré sous l'autorité compétente de l'une des parties". Or cette "reconnaissance" ne vaut pas seulement pour les matières théologiques mais aussi profanes. Autrement dit, le baccalauréat ou d'éventuels masters.

L'accord feint d'appliquer une directive européenne (le processus de Bologne), pensée pour reconnaître les diplômes étrangers, mais il change de nature à partir du moment où il est signé avec le Vatican, pour "reconnaître" des diplômes délivrés sur le sol français par des établissements de l'Eglise. Ce qui revient non seulement à casser le monopole des diplômes qu'avait l'Etat depuis 1880, mais aussi l'esprit de l'article 2 de la loi de 1905.

Jusqu'ici, les établissements catholiques privés pouvaient parfaitement préparer des élèves au bac, mais ceux-ci devaient passer leur diplôme avec tous les autres. Petite astuce connue des professeurs : de nombreux établissements privés choisissent de ne présenter que les meilleurs élèves sous leurs couleurs et d'envoyer les autres en candidats libres pour améliorer leur score de réussite au bac. Appâtés par des pourcentages tournant autour de 100 %, de plus en plus de parents se tournent vers ces établissements au détriment de l'école publique.

Le gouvernement fait tout pour encourager ce choix : démantèlement de la carte scolaire, baisse du nombre de professeurs dans le public... Le plan banlieue est à sec, mais on racle les fonds de tiroirs pour financer - sur fonds publics - l'ouverture de 50 classes privées catholiques dans les quartiers populaires. Un grand lycée Jean-Paul-II est sur les rails. Un collège tenu par l'Opus Dei est déjà sous contrat.

Il ne manquait plus que ça : la fin du diplôme d'Etat... Justement au moment où l'Etat annonce vouloir supprimer les IUFM, brader les concours, et remplacer leur formation par un master que pourrait préparer n'importe quel établissement privé. Comme ça, en plus de délivrer le baccalauréat, le Vatican pourra ouvrir des
masters destinés directement aux futurs enseignants.

Un comité 1905 vient de porter plainte devant le Conseil d'Etat. S'il n'obtient pas gain de cause, le prêtre aura le champ libre pour reprendre la main sur l'instituteur.

Caroline Fourest


http://goudouly.over-blog.com/article-30972265.html




Le NOM induit souffrances et troubles....


Une société anxyogène (suscitant la peur),  
de compétition, où le fort écrase le faible...
Et ce n'est que le début : Le NOM est eugéniste,
la société qu'il met en place induit des comportements
de désespoir... Les promoteurs du Nouvel Ordre Mondial
sont d'authentiques criminels (voir post précédent,
le programme des Bilderberg), Eva

J'observe, depuis quelques mois, des comportements de plus en plus étranges
chez de TRÈS nombreuses personnes autour de moi: mes élèves, des gens de ma famille,
des amis et des connaissances. En fait, ce que je vois me donne mal
au coeur et m'inquiète vraiment. Ce qui me préoccupe, c'est de constater de
plus en plus de tentatives de suicides, et des suicides accomplis, des amis
qui vivent dans la dépression et l'anxiété chronique sans jamais arriver à en
sortir malgré une volonté certaine, de jeunes élèves qui des troubles anxieux
et qui ont des comportements extrêmement débilitants!

Je ne sais pas si c'est aussi votre observation, mais j'ai l'impression que
ce "phénomène" devient de plus en plus généralisé. C'est épeurant de voir
combien de gens qui semblaient vivre une vie heureuse et épanouie tombent
soudainement dans un état léthargique, agressif ou dans une dépendance
complètement nouvelle.

À l'école où je travaille, j'interviens avec tous ces jeunes qui ont des
"troubles de comportements", qui sont médicamentés, qui sont cotés et
diagnostiqués. En quelques mois, depuis Noël, je peux voir une augmentation
inquiétante des jeunes qui reçoivent un diagnostic de "déficit de
l'attention", "hyperactivité", "troubles anxieux", et qui se voient prescrire
une médication. Dans certains cas, plusieurs pilules sont nécessaires pour
contrer les effets secondaires (insomnie, perte de l'appétit, trouble
gastrique, agressivité). Le Ritalin et le Concerta sont les médicaments les
plus répandus.

Je vois de plus en plus de jeunes en suivi qui sont hyper-anxieux, ils
pleurent parce qu'ils ne veulent plus venir à l'école; mal de ventre, mal de
coeur, mal de tête. Des jeunes qui, quand ils n'ont pas pris leur médication,
ont des comportements plus qu'inquiétants. Un jeune qui ne prend pas sa
médication avant de venir à l'école est immédiatement retourné à la maison si
le parent ne vient pas lui porter sa dose. Pourquoi? J'ai un jeune qui croque
dans son cahier d'écriture, qui mâche et qui avale le papier. Un autre qui
retombe dans sa phase anale et qui fait de gros dégâts dans la salle de bain.
Plusieurs autres qui sautent dans tous les sens, qui courent dans l'école, qui
crient à tue-tête, qui n'écoutent ni respectent aucune règle. La plupart
d'entre eux sont d'une violence incroyable quand ils sont contraints dans
leurs élans non-médicamentés: une jeune (8 ans) a lancé une chaise dans sa
fenêtre de classe et l'a brisée, un autre (9 ans) lance tout sur son passage
et frappe tout ce qui est devant lui, un autre sort de l'école en courant et
se sauve des intervenants, ....

Pas de médicaments: impossible d'être en classe! Quand le médicament
s'estompe, c'est le même manège infernal! Les enseignants et les psychologues
scolaires réclament donc la médication pour les enfants ayant un supposé
déficit de l'attention et une pseudo hyperactivité et voilà, une génération
d'enfants est totalement dépendante des médicaments psychiatriques!

C'est la même chose chez les adultes: dites à un médecin que vous êtes
toujours fatigués, sans énergie, que vous avez des sauts d'humeur, que vous
avez des difficultés à dormir, que vous êtes nerveux et vous risquez presqu'à
100% de vous voir prescrire un antidépresseur ou un antianxiolitique. Faites
le test! Quelqu'un de très proche de moi, polytoxicomane depuis 20 ans,
prends une multitude de médicaments à des doses inimaginables. Il va sur
internet, regarde les sympômes qui nécessitent tel médicament et hop, la
prescription arrive. Il a réussi à avoir du Ritalin parce que c'est une
drogue qui procure un état de veille très recherché par les drogués.
D'ailleurs, le Ritalin se trouve sur le marché noir, particulièrement
consommé dans les "rave" (danse qui dure des 12 hres consécutives). Malgré le
Xanax, le Rivotril, le Siroquel, le Risperdal, la coke, le crak, l'extasy, il
dit que le Ritalin est la drogue qui lui a fait un effet des plus
dégueulasses! Le Ritalin est une amphétamine et c'est cela que l'on donne à
nos enfants!

TOUTES les personnes qui consomment des médicaments psychiatriques sont,
selon mes observations, toutes dépendantes et profondément troublées.
Certaines arrivent à fonctionner, mais elles développent toutes des
comportements qu'elles n'avaient pas avant la prise de la médication:
insomnie chronique, agressivité, trouble obsessif-compulsif, tics nerveux,
fatigue chronique, etc.

Je n'ai pas fait d'études scientifiques ni d'études universitaires en
psychiatrie, mais selon mes observations, TOUTES ces personnes n'arrivent pas
à se sevrer. Après plusieurs tentatives d'abandon graduel de la médication,
les symptômes reviennent et sont encore plus intenses qu'avant la médication.
Les médecins et la psychiatrie clament haut et fort qu'il n'y a pas de
dépendance ni de tolérance aux antidépresseurs, qu'il n'y a que peu d'effets
secondaires graves, que les suicides, les psychoses et les épisodes de
violence extrême n'ont pas de lien évident avec la médication. Il semble que
ce soit la pathologie et la généalogie du patient qui fait en sorte qu'il
passe à l'acte. Pour moi, il est évident qu'ils mentent et qu'ils mettent
sérieusement la vie en danger de millions de personnes.

Un psychiatre très connu au Québec a dit un jour quelque chose d'intelligent
et de scientifique: un patient qui a un potentiel psychotique,
schizophrénique, qui n'est pas détecté par le médecin ou le psychiatre et qui
reçoit une prescription d'antidépresseur augmente 10 fois l'accélaration et
l'agravation de sa maladie psychotique. Et dire qu'un médecin de famille, en
moins de 20 minutes, peut vous signer une prescription d'Effexor ou de
Celexa!

Je crois que la psychiatrie est carrément du "mind control". On contrôle
l'esprit humain, on module les humeurs, on crée des psychopates, des tueurs,
des dépressifs abonnés à vie à la médication
. Il y a certainement des cas où
des gens ont eu la vie sauve ou ont réussi à retrouver une qualité de vie,
mais selon mes constatations, je n'en connais aucune.

(..)

Je ne juge absolument pas toutes ces personnes qui prennent des psychotropes
puisque je sais pertinemment combien la souffrance peut être lourde et
intolérable. Je comprends que le quotidien exige que nous soyons performants
et alertes et que la médication représente, souvent, le seul issue à un mal
de vivre perpétuel. Toutefois, je crois que les ressources nous permettant de
nous libérer des traumatismes du passé sont présentes autour de nous et que
nous devons d'abord toucher la source du problème et non pas en masquer la
douleur.
Les CLSC, au Québec, offrent des services de thérapie qui sont
gratuits (6 rencontres je crois). Ensuite, il y a des organismes comme
"Phobie 0" qui offre plusieurs services aux gens ayant une "maladie mentale".
Pour les enfants démontrant des "troubles du comportement", et un "déficit de
l'attention, il y a l'association"Penda" qui est présente dans toutes les
régions du Québec. Vous y trouverez des personnes-ressources, des formations,
des rencontres, des trucs, etc.

En conclusion, je crois que la foi en Dieu reste la meilleure prescription
puisqu'elle est entièrement gratuite, toujours disponible, sans effets
secondaires négatifs et qu'elle procure un état de dépendance à la justice,
la joie, et l'amour! Et surtout, pas de file d'attente ! (Eva : je suis d'accord !
Il (Dieu) donne une paix que le monde ne peut comprendre, "une paix qui
surpasse toute intelligence" -humaine". Ca ne m'empêche pas d'être laïque...)

Isabelle

webmaster@consciencedupeuple.com

Voici un documentaire qui fait état des nombreux suicides, meurtres,
psychoses, reliés à la prise de médication. Cliquez sur ce lien:

http://www.megaupload.com/?d=1TN4CUAE

Inscrivez les chiffres et lettres codés en haut à droite dans l'espace prévu
(ils sont plutôt difficiles à lire).

Attendez une cinquantaine de secondes et vous verrez apparaître à droite le
téléchargement régulier et gratuit. :






A propos de la visite du Pape en "terre sainte".
Antisémitisme traditionnel
d'une partie de l' Eglise catholique.




Le problème juif permanent du Vatican

Alan Dershowitz - Jerusalem Post | Adaptation française de Sentinelle 5769

samedi 9 mai 2009


Alors que le Pape Benoît accomplit sa visite historique en Israël, plusieurs cardinaux, évêques et prêtres continuent de perpétuer la longue histoire de l’antisémitisme de l’Eglise. Des photographies ont récemment fait surface avec le Père Angelo Idi portant une swastika. Il appartient au même groupe de fascistes comprenant l’évêque Richard Williamson – qui persiste à nier l’holocauste.

Mais le problème juif de l’Eglise n’est pas limité à des prêtres marginaux ou à des évêques excommuniés. Au moins deux des cardinaux les plus influents de l’Eglise, dont l’un était candidat au pontificat et demeure un favori pour le remplacer, sont ouvertement antisémites et fiers de l’être.


Le cardinal Oscar Andres Rodriguez Meridiaga, archevAque de Tegucigalpa, au Honduras, a déclaré à tous ceux qui voulaient l’entendre, qu’on doit reprocher « aux Juifs » le scandale entourant l’inconduite sexuelle de prêtres à l’encontre de jeunes paroissiens !


 

(..) Le cardinal Rodriguez poursuit en comparant les media contrôlés par les Juifs avec « Hitler », parce qu’ils sont « les protagonistes de ce que je n’hésite pas à définir comme une persécution contre l’Eglise »

 


Aucun des critiques des principaux media, avocats ou politiciens qui s’insurgeaient contre l’Eglise n’était juif. La majorité était catholique. Mais cela n’avait pas d’importance pour le cardinal bigot, qui croit avec d’autres antisémites, que si il y a un problème, il faut le reprocher aux « Juifs ».


Comme James Carroll, lui-même catholique, a décrit « l’état d’esprit cinglé » de Rodriguez : « Quand l’Eglise a un problème – voilà la première position entre toutes – reprochez-le aux Juifs ». Mais Rodriguez n’est pas le seul cardinal contemporain affligé d’une telle intolérance.


Le cardinal Joseph Glemp, primat de Pologne, a reproché aux Juifs le communisme polonais, l’alcoolisme, et la collaboration avec Hitler. Il a aussi accusé les Juifs d’essayer de tuer des nonnes. D’autres prêtres de haut rang, particulièrement en Amérique centrale et en Pologne, ont dressé de telles accusations antisémites contre les Juifs et Israël.


Ces pamphlets diffamatoires démontrent que le Vatican a encore un problème avec l’antisémitisme au plus haut niveau de sa hiérarchie, même après que Vatican II ait déclaré que l’antisémitisme est un « péché ». Comment des pécheurs en série tels les cardinaux Rodriguez=2 0et Glemp conservent leur statut de princes de l’Eglise; tout en continuant de prêcher des pamphlets diffamatoires contre les Juifs ?


L’antisémitisme au sein du clergé catholique transcende les lignes idéologiques. (..)
. Mais le problème de l’antisémitisme empire dans l’Eglise, comme cela se produit dans de nombreuses parties du monde, en particulier en Amérique Centrale et du Sud.


Le temps est venu, de fait il a même trop tardé, pour que le Pape Benoît s’exprime et prenne des mesures fermes contre les intolérants vêtus de pourpre cardinalice qui souillent son pontificat et portent atteinte à l’autorité morale de l’Eglise.

http://www.juif.org/antisemitisme-juif/97039,le-probleme-juif-permanent-du-vatican.php

Note d'Eva :

L'antisémitisme d'une frange de l'Eglise catholique est réel, et une honte. Combien, par ex, osent faire porter la responsabilité de la mort de Jésus (d'ailleurs Juif !) sur les Juifs d'aujourd'hui ? La mort de Jésus est ancienne, il est scandaleux de reprocher aux Juifs le meurtre du Christ, encore aujourd'hui. Et les acusations ci-dessus sont aussi grotesque que, par ex, le prétendu "cannibalisme" de certains Juifs. Autant il est normal de critiquer la politique israélienne, impérialiste, prédatrice (l'amour du Veau d'Or !), raciste, eugéniste, va-t-en guerre, autant il est scandaleux d'imputer aux Juifs tous les péchés de la terre, dont certains sont parfaitement saugrenus !


L'amour du Veau d'or

Voyage pontifical dans une Terre sainte de plus en plus désertée ...
http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/97022,voyage-pontifical-dans-une-terre-sainte-de-plus-en-plus-desertee.php

Du  côté arabo-musulman, ce n'est pas mieux.  Ainsi, la grippe porcine est instrumentalisée à des fins racistes, d'incitation à la haine . C'est intolérable (Eva)



Par exemple, un dessin représentant Benyamin Netanyahou affublé d’un groin de cochon a été publié le 27 avril par Al Watan (Qatar) 

Un autre dessin du 29 avril, intitulé ‘‘Le processus de paix’’ représente un Arabe attablé face à un cochon marqué d’une étoile de David.





Appel aux dons du Parti Antisioniste



Reçu ceci (extraits) du Parti antisioniste,
qui proposera des candidats
et lance un appel aux dons (Eva) :

Vous pouvez  aider et  soutenir les listes antisionistes de
France en faisant un don par chèque, libellé à l'ordre du " Parti
Anti Sioniste ", à l’adresse suivante :
Parti Anti Sioniste
1, impasse Jean-Baptiste Lebas
59760 Grande-Synthe

Ses buts, entre autres :

Faire disparaître l’ingérence sioniste dans les affaires publiques de
la Nation.
Empêcher les entreprises et les institutions de contribuer aux efforts de
guerre d’une nation étrangère qui ne respecte pas le Droit
International.
Libérer notre état, notre gouvernement et nos institutions de la main
mise et de la pression des organisations sionistes.
Libérer les médias pour une pluralité de l’information afin de
promouvoir la liberté d’expression.
Promouvoir l’expression libre de la politique, de la culture, de la
philosophie et de la religion et les libérer du Sionisme.
Redonner le pouvoir à la France et aux Français selon les nouvelles
règles géopolitiques et économiques sur les grandes questions qui
engagent la responsabilité de la Nation.
Ne plus engager la France dans des guerres de colonisation et rapatrier nos
armées postées en Afrique, en Afghanistan et partout dans le monde.
Exiger un référendum populaire pour tout nouvel engagement de la France
à l’étranger.
Interdire toute milice quelle que soit sa confession religieuse.
Instaurer un dialogue national de sensibilisation pour un projet de
société qui exclut  toute apologie du Sionisme.
Etablir le mode de scrutin à la proportionnelle afin que toute les
composantes de la société soient représentées.
Militer pour l’instauration d’une société de justice, de progrès
et de tolérance.

(Ce sont des objectifs sains, de mon point de vue. La France doit
pouvoir elle-même choisir sa politique, et ne pas se la laisser
dicter par un groupe de pression, comme le CRIF, par ex,
dont on m'a dit qu'un représentant suivrait Sarkozy dans tous ses
déplacements, ce qui serait intolérable... Eva, pour la souveraineté
de la nation, et d'une façon générale, pour qu'on soit débarrassé
de TOUS les Lobbies et groupes de pression qui tentent
d'influencer la politique)


Peut on critiquer l’Etat d’Israël ou son gouvernement en Occident ?


wikipedia.org


Après la condamnation du communisme par l' U.E.,
(pour déconsidérer un Système concurrent éventuel),
voici celle du Socialisme bolivarien de Chavez ! Eva


Venezuela: "dérive autoritaire inquiétante"
de Chavez selon le Parlement européen


STRASBOURG, vendredi 8 mai 2009 (LatinReporters.com) - Une "dérive autoritaire inquiétante" attribuée au président du Venezuela, Hugo Chavez, est dénoncée dans une résolution adoptée le 7 mai à Strasbourg par le Parlement européen. Ce dernier "fait part de ses très vives inquiétudes devant la dégradation de la situation et de la qualité de la démocratie au Venezuela, laquelle court un grave risque d'effondrement en raison de la concentration du pouvoir et de l'autoritarisme croissant de la part du président de la République". La résolution émane de trois groupes totalisant 433 parlementaires, soit 55% des 785 eurodéputés (extraits)

A quand la dénonciation des crimes des Dictatures, des Américains, des Israéliens ??  Eva

"En guise de commentaire sur cette ordure de document", le président Chavez a évoqué les idéaux de souveraineté nationale et de construction de la "patrie" qu'il dit défendre aujourd'hui comme les défendaient autrefois les héros de l'indépendance des pays d'Amérique latine.

Il a avertit ses opposants qu'ils pouvaient aller chercher appui et "crier au Parlement européen" et "où ils en ont envie", mais que cela n'arrêterait pas le processus de changements socialistes au Venezuela.

"Le Parlement européen ou la droite européenne ne nous importent pas. Ici, nous sommes libres et cela nous est égal" a ajouté Hugo Chavez.

Des sources diplomatiques vénézuéliennes ont pour leur part rejeté "énergiquement" la résolution du Parlement européen, l'accusant de "méconnaître la légalité" des actions en justice menées au Venezuela contre des opposants au président Chavez.

"La droite et l'extrême droite du Parlement européen prétendent convertir des corrompus en persécutés politiques" estiment les mêmes sources.


suite sur
http://www.latinreporters.com/venezuelapol08052009.html



______________________________________________________________________________________



Affaire Patrice Hénin,
la suite de l'imbroglio juridique :
http://patricehenin.over-blog.com/article-31224144.html



 

Delorca est un grand essayiste,
découvrez ses ouvrages :




  • Pour commander La Révolution des montagnes
  • Pour commander "Transnistrie"
  • Pour commander « 10 ans sur la planète résistante »
  • Pour commander l'Atlas alternatif
  • Pour commander l'Atlas alternatif en anglais
  • Pour commander "Programme pour une gauche française décomplexée"
  • Pour commander "Chomsky"/L'Herne (Bricmont-Franck)


  •  

     

     



    ____________________________________________________________________________________




    à Jérusalem
    La pyramide et l'oeil


     




    A titre d'information il a été crée par la famille Rothschild


    Pour plus d'information et de photos, sur google "la nouvelle cour suprême à Jérusalem"



     




    Nouvelle pierre à l'édifice !!! :

    Sophie Coignard, "Un Etat dans l'Etat"
    Les Francs Maçons
     

    "L’Etat chez nous s’affaisse, chacun le sent, de jour en jour. Autrefois dirigé par les grands corps (inspection des finances…), il est aujourd’hui aux mains de réseaux et de castes qui forment de véritables bandes.

    Parmi ces groupes, le plus puissant est, plus que jamais, celui des maçons. En coulisses, sans bruit, en évitant tout scandale, ils orientent les deals dans les affaires, tiennent certaines grandes entreprises (EDF, Véolia…), influencent les ministres et pèsent sur les médias (TF1, Le Figaro…).

    Seule limite, réelle, à ce pouvoir : leurs divisions internes. Les obédiences (Grand Orient, GLNF…) se livrent une farouche guerre de territoires et certaines loges défendent des intérêts particuliers (ainsi la loge Cambacérès dont on devine les mœurs). Ces luttes de pouvoir sont parfois arbitrées au sommet de l’Etat, jusqu’à l’Elysée.

    Une enquête qui n’accuse pas, ne dénonce pas mais dévoile un système bien éloigné des descriptions idylliques de l’état de droit. Un document bien écrit porté par des personnages hors norme.

    L'auteur : Sophie Coignard est journaliste au Point. Elle a publié plusieurs best-sellers, seule ou en collaboration (Les bonnes fréquentations, Grasset ; L’Omerta française, Albin Michel…)."



    ____________________________________________________________
       

Trouvé sur un de mes articles publiés sur C4N, sur les Francs Maçons. Je joins quelques illustrations (Illuminatis) sur ces commentaires. Eva

___________________________________________________

 


Rêve général  Qu'attend l'Europe capitaliste de la réforme universitaire? par Ivan Lavallée, professeur des universités
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article253

    Entrons en résistance par Marc Lefrere
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article252

    La nouvelle réaction nobiliaire: l'euro libéralisme contre l'État   Le vrai débat
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article251

    Fidel Castro accuse les États-unis d'imposer les valeurs néolibérales
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve58

    Hugo Chavez critique un rapport du Département d'État américain
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve57

    Résister contre une surveillance policière généralisée  par Françoise Mancip
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve56
    Support logistique de l'OTAN pour une agression contre le Liban par Marie Debs BP du PCL
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve55
Comité Valmy    www.comite-valmy.org       info@comite-valmy.org

    Support logistique de l'OTAN pour une agression contre le Liban par Marie Debs BP du PCL
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve55

Comité Valmy   
www.comite-valmy.org      
info@comite-valmy.org


______________________________________________________________


Publication non terminée
Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 05:07



L'antisionisme.

Un texte décisif, ci-joint,
qui doit servir de référence 
pour tous les progressistes ou humanistes
détestant à la fois l'antisémitisme ET 
la politique inique et menaçante de l'Occident.
Tout est dit, et bien dit.

En ce qui me concerne,
pour me démarquer
(en tant qu'humaniste
citoyenne du monde, femme de paix
de gauche et pour l'indépendance nationale,
à défaut de pouvoir être internationaliste,
car celui-ci dérive aujourd'hui vers
le totalitarisme du Nouvel Ordre Mondial)

des antisémites, voire de ceux
qui dénient aux Juifs le droit
d'avoir un Etat pour se protéger
de nouvelles persécutions

(tout en rejetant avec fermeté la forme qu'il a pris;
oui à un Etat avec des frontières sûres mais
pas au détriment des populations locales,
j'aurais pour ma part rêvé d'un Etat
dans les montagnes rocheuses américaines,
surtout pas en territoire arabe),

je parlais régulièrement de "néo-sionisme",
ou d'ultra-sionisme.


En clair, si je critique avec force
la politique de l'Etat d'Israël,
je ne m'en prends pas à un peuple,
à des traditions, à une religion.
C'est totalement différent.

Ce sont des politiques que je dénonce.
Celle d'Israël, comme celle des USA
et maintenant celle de l'U.E., sont indéfendables.

Cet article explique clairement, finalement,
ce que doit être la position d'un progressiste,
d'un humaniste, d'une personne soucieuse
avant tout de Justice et de Paix.

Oui, celui qui est contre le choc de civilisations
doit être anti-sioniste,
oui l'anti-sioniste doit être contre
le choc de civilisations.
Les deux vont de pair.

Je souscris, en gros, à ce qui est dit,
et pour moi ce texte doit
devenir
une référence pour tous ceux qui
aspirent à la paix et à la justice
.

Cordialement, eva






L'antisionisme
contre le choc de civilisations


Je voudrais aborder ce sujet parce qu'il me semble essentiel, et je dirais même fondamental, dans la construction du monde de demain. Je suis désolé que ce débat philosophique ne soit pas en discussion au sein du parti socialiste car il est au cœur des futures relations que nous aurons avec le monde.

Je commence d'abord par dire et répéter que l'
antisionisme n'est pas antijuif pour être clair. L'antisionisme c'est un esprit humaniste progressiste qui s'exprime par ce biais. Je dirais que le sionisme est une vision occidentaliste, voire anglo-saxonne, de domination du monde. Il s'agit de promouvoir et de servir, par la force s'il le faut, les intérêts occidentaux partout dans le monde. Le sionisme s'appuie sur une vision occidentaliste libérale pour prospérer en déclenchant des conflits partout où cela lui est indispensable pour récupérer les matières premières et les endroits géostratégiques nécessaires à son épanouissement et sa domination sur le monde. Le sionisme profite donc de sa supériorité militaire pour mettre la main sur les richesses du monde. En clair. Et cela sous couvert de la diffusion de la démocratie ou des valeurs humanistes internationales. Foutaises!

Le sionisme construit sa légitimité sur la puissance américaine et plus largement anglo-saxonne du monde. Il domine les instances internationales comme l'ONU, le FMI, l'OCDE et l'OTAN. Il construit ainsi des leviers internationaux pour son usage exclusif.
Lorsqu'il est décomplexe le sionisme apparait à visage découvert et cela prend la forme du Bushisme qui impose SA démocratie par la force. Faisant fi ainsi des autres cultures et autres civilisations du monde. C'est une vision néo-conservatrice du monde comme l'on dit qui prospère par la permanence de guerres et de conflits mondiaux lui permettant d'être présents et actif militairement dans toutes les zones sensibles du monde. Le sionisme propose au monde un vrai choc de civilisations en imposant SON point de vue sur le développement de l'humanité en niant celle des autres.
Enfin le sionisme est partagé par toutes les puissances occidentales du monde et dernièrement par la France qui , grâce à Sarkozy, a rejoint l'OTAN, c'est-à-dire l'outil militaire destiné à imposer la vision occidentaliste du monde.

Le sionisme est dangereux pour l'humanité car il ne recherche pas la paix dans le monde, ni le développement de l'humanité, il cherche à imposer sa vision occidentaliste par la guerre. Autrement dit nous n'aurons jamais la paix si nous le suivons aveuglément. C'est ce que nous propose Sarkozy, c'est ce que nous propose même la sociale-démocratie européenne qui accepte l'idée d'un grand marché libéral US-UE dès 2015 et c'est ce que veulent les
USA qui conservent ainsi leur leadership et font valoir la prééminence de leur puissance pour dominer le monde. Vous voyez bien que cela n'a rien à voir avec une quelconque guerre de religion, même si le conflit au proche-orient est exploité médiatiquement pour cela. On fait croire aux peuples que c'est un conflit juifs- musulmans alors qu'il est bien au-delà comme on l'a vu. Les musulmans savent qu'ils font partie des opprimés face à la vision occidentale du monde. D'où l'émergence d'un radicalisme religieux en réaction face à cette domination arrogante de l'homme blanc, chrétien, et capitaliste.

Il me semble donc que c'est une question fondamentale pour nous socialistes et notre vision future du monde. Devons-nous faire comme si ce débat était insignifiant? Je crois que ce serait une grave erreur et nous couperait d'une base populaire croissante car l'antisionisme est vu comme un moyen de lutte contre l'esclavagisme établi par les puissants de ce monde. Contre toutes les formes d'esclavagisme qu'elles soient économiques, sociales ou humaines. Il va devenir incontournable dans nos sociétés car ce combat est fondamental à mener si nous voulons faire émerger d'autres rapports humains dans la société.
La question qui nous est posée, à nous socialistes, en définitive est: cautionnons-nous cette vision anglo-saxonne du monde? Avons-nous d'autres valeurs républicaines à faire valoir en France et en
Europe?

C'est pourquoi je n'apprécie pas voir Vincent Peillon, notamment, cautionner l'idée d'interdiction par Guéant des listes européennes de ce parti monté par Dieudonné. Car il nous invite à un débat de fond pour définir clairement, enfin, quelle est notre vision d'avenir des futurs rapports internationaux.

http://www.juif.org/go-news-96484.php (lire les réactions)



Pour poursuivre le débat,
le commentaire de Leveilleur,
et ma réponse. Eva


Bonjour Eva,

Je lis ton sujet et je ne suis pas vraiment d'accord avec toi sur l'orignie des maux dont tu parles.

C'est effectivement une vision à courte vue politcienne qui nous fait croire que les événements ne se fondent pas sur l'histoire des peuples, ni sur les idéologies, les philosophies et les religions.
Il est certain que si l'on s'arrête à l'étude de l'histoire de la politique contemporaine, on obtient une vision fondée sur la domination occidentale du monde. On voit des organisations internationales dominées par des états occidentaux mais je crois qu' il faut regarder dans la coulisse pour comprendre la dynamique. Il faut aussi regarder loin en arrière.

Si l'on prend du recul, et c'est ce qui fait TOTALEMENT défaut à 90% des analystes politiques, on a une toute autre vision.

Il faut se rappeler qu'encore au 19ième siècle les religieux avaient une emprise morale très forte sur le monde. Par exemple, pour comprendre les relations judéo-chrétiennes, il faut remonter à des centaines d'années. Il faut reprendre en compte que de nombreux conciles catholiques ont mis les juifs hors de la société chrétienne et occidentale : intediction de travailler pour les juifs, d'assister à leur fête, de partager leur repas, etc. 
Les Rois de France n'étaient-ils pas adoubés par les papes ?
Puis la république est venue, a coupé la tête du Roi, et sont venus les francs-maçons. A moins que cela n'aita marché dans l'autre sens...

Paralèllement, la diaspora du peuple juif a permis d'ancrer de nombreuses personnalités juives,(et c'est bien) et Sionistes (c'est moins bien) dans toutes les strates de la société. Rappelons que les plus illustres banquiers qui nous gouvernent sont d'origines juives (Sionistes ? Intégristes ?). Ils financent encore aujourd'hui bien des gens et bien des politiques. L'AIPAC s'en vante ouvertement.

Les hauts grades de la franc Maçonnerie elle-même tirent un grand nombre de leurs connaissances ésotériques de la Kabale et qui elle même remonte à l'Egypte ancienne. Qui tire les ficelles ?

Combien de Kabalistes et intégristes religieux juifs sont à de hautes fonctions dans toutes les organisations mondiales ? Regardes encre une fois l'AIPAC et ses ramifications dans la société américaine pour en avoir une idée.

Le religieux et le politique ne sont pas deux choses étrangères comme tu sembles l'indiquer. Loin de là, très loin de là.

La décadence de l'antique Empire de Rome n'était-elle pas due à la montée du Christiannisme ?

Il ne faut pas croire que parce que la religion catholique est pour l'instant dans les cordes que la religion a perdu son pouvoir. C'est juste que les sionistes ont su mieux dominer les centres de pouvoir économique, médiatique et politique avec une parfaite intelligence et coordination.

Encore une fois, ne voyez ici aucun antisémitisme dans mes propos. J'essaie juste de comprendre. Et j'ai la conviction que pour comprendre il faut remonter à loin, très loin.

Je lis beaucoup d'articles sur la visite du pape en Israel mais aucun ne parle de ces époques pas si lointaines où juifs et chrétiens se détestaient mutuellement. Les choses semblent s'arranger en surface mais il n'en est rien car aux yeux de certains dirigeants de la hiérarchie catholique, et depuis des siècles, le sionisme est la manifestation du pouvoir de lucifer sur terre. De nombreux écrits émanants des plus hautes élites religireuses, certes peu connus , en témoignent.
Crois-tu que cela puisse être mis de côté ?
Je crois que non. Le combat continue en réalité et certains jouent aujourd'hui un rôle prophétique, chacun selon sa foi mais avec la même conviction. Nous sommes bien au carrefour des convergences et des antagonysmes en ces temps.

Amitiés.

Jean

Commentaire n° 1 posté par Jean Leveilleur aujourd'hui à 11h47



Réponse Eva :

Cher Jean

merci de ta visite

je suis d'accord avec pas mal de choses

pour alimenter le débat, je mets ton commentaire dans le post

par contre je ne comprends pas la 1e ligne : Sur l'origine des maux

J'ai une vision uniquement POLITIQUE des choses

je laisse de côté les influences, origines, demandes etc religieuses, culturelles, historiques. Je vois l'impérialisme, le colonialisme, l'eugénisme, le racisme, le libéralisme militaro-financier... et je me situe sur CE plan-là UNIQUEMENT, évitant toute autre considération

en ce sens, je dis que le néo-sionisme est dangereux, porteur de toutes les menaces pour l'humanité

pour le sionisme (création Etat d'Israël) c'est un AUTRE débat
- au minimum 2 Etats parfaitement viables et souverains
- au mieux un seul Etat comme avant, avec populations mélangées, Jérusalem capitale des TROIS religions et la communion des civilisations pour laquelle je milite
- au mieux encore, un Etat d'Israël pas au milieu d'Etats arabes (tant pis pour les liens historiques éventuels), car c'est un risque pour la paix , mais avec leurs amis américains, dans un désert (ils les cultivent très bien) , qu'ils aient un Etat où être ensemble et se protéger d'éventuelles autres persécutions, OK, mais pas au détriment militaro-financier des autres

suis-je claire ?

Cordialement, eva



Sélection de liens :

Voyez aussi sur mes dernières parutions,
nouveaux liens :
Grippe A,exclusif: Interview de porcs - Guerre Israël-Iran - Eugénisme
Dossier:Tout sur le Nouvel Ordre Mondial,introduction. Obama et le NOM
(j'ai intercalé au milieu l'un de mes derniers articles,
à l'attention des lecteurs... pressés, ouvrant un blog pour le refermer aussitôt) !
Sur les nouvelles "armes" américaines (évangélistes, étudiants),
car j'ai traité là un sujet original, et très préoccupant, qui doit être connu.


_____________________________________________________________
_____________________________________________________________

.

Lieberman: un raciste parmi nous !

lieberman

Agence France-Presse
Madrid

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères, l'ultranationaliste

Avigdor Lieberman, est «une menace évidente pour la démocratie israélienne», a affirmé dans un entretien publié samedi l'ancien président du Parlement israélien, Avraham Burg.

http://candide-exocet.skynetblogs.be/


Le lobby Macarthyste CRIF, AIPAC ....
http://www.planetenonviolence.org/Elections-Europeennes-Enfin-Un-Peu-de-Piment,-Merci-Gueant-!-Pour-Un-contre-Pouvoir-Antisioniste-Paris-Bruxelles_a1899.html


ALERTE ROUGE !! L'AMENDEMENT 138/46 MENACÉ

Nous appelons les internautes à contacter dès à présent par mail et par téléphone les députés européens.

En effet, des manoeuvres sont en cours au Parlement Européen pour faire pression sur les députés à Bruxelles pour accepter l'amendement édulcoré 138/46 du paquet Telecom. Lire [1]

Au vu de la teneur des débats en ce moment à l'Assemblée Nationale, il nous faut donner grand coup et prévenir le plus grand monde.

Voir le site de la quadrature pour les députés à contacter [2]
[1] http://www.numerama.com/magazine/12825_2-Manoeuvres-au-Parlement-Europeen-contre-l-amendement-Bono.html#ac_newscomment
[2] http://www.laquadrature.net/wiki/Mobilisation_vote_Citizen_Rights_Amendments_on_May6_Telecoms_Package_2nd_reading


La liste des députés français : http://www.europarl.europa.eu/members/public/geoSearch/zoneList.do?country=FR&language=FR

Les adresses des députés d'île de France [sauf  Nicole Fontaine (pas trouvée) Gaubert, Toubon (UMP) et Marine Le Pen] :

 

Modèle de lettre :

Madame la Députée,
Monsieur le Député,
 
Le gouvernement français tente d'appliquer au plus vite, avec ou sans le consentement européen, la loi "Hadopi".
 
J'apprends aujourd'hui qu'il a manoeuvré de manière à modifier l'ordre du vote. L'amendement Bono est ainsi placé juste derrière le compromis Trautmann qui, s'il est adopté, retire l'amendement Bono du vote, en le vidant de son contenu.
 
Or, celui-ci garantit le droit à un procès équitable et sujet à l'ordre judiciaire, tel que décrit dans la Convention de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales (article 6), et bien sûr dans la Convention européenne des droits de l'Homme.
 
Je vous prie donc de tout faire pour sauver l'amendement 138 original.


Mon modèle personnel :


Madame la Députée,
Monsieur le Député,
 
Le gouvernement français tente d'appliquer au plus vite, avec ou sans le consentement européen, la loi "Hadopi".

J'ai débuté l'informatique en 1980, soyez certains je puis vous le prouver, que le texte actuel vidé de son sens originel est une atteinte sans précédent aux libertés individuelles .
Le projet actuel est la forme la plus sauvage de surveillance liberticide qu'aucun régime totalitaire au monde n'a jamais osé rêver .
Les Français seraient-ils amnésiques de leur histoire ?

Je fréquente quotidiennement les sites internet des USA, il est évident qu'une concertation totalitaire a été organisée, les USA ont pour projet d'archiver toutes les données privées transitant par internet .

Allons-nous devoir revenir aux pigeons voyageurs pour communiquer librement ?
Personnellement ce n'est pas un problème, la colombophilie étant une tradition familiale héritée de la résistance .

En effet, voudriez-vous que le projet HADOPI permette de surveiller vos courrier électroniques privés, c'est exactement ce qui est prévu pour TOUS les citoyens en voici la preuve .

http://www.pcinpact.com/actu/news/50590-filtrage-email-messagerie-hadopi-communication.htm

Le projet HADOPI nous assure de la violation des principes législatifs fondamentaux tels : -" La présomption d'innocence" ou même " La charge de la preuve reviens à l'accusation" .

Obliger les citoyens à prouver leur innocence à des sociétés privées sous peine de la double peine est la preuve la plus arrogante de cette atteinte aux principes fondamentaux de nos lois  : "Coupure de la connexion internet mais obligation de payement pour un service auquel vous n'avez plus accès" .

Accepter les logiciels espions pour prouver notre innocence c'est la triple peine "une liberté sous haute surveillance" .

 
J'apprends aujourd'hui que le gouvernement a manœuvré de manière à modifier l'ordre du vote. L'amendement Bono est ainsi placé juste derrière le compromis "Trautmann" qui, s'il est adopté, retire l'amendement "Bono" du vote, en le vidant de son contenu.
 
Or, celui-ci garantit le droit à un procès équitable et sujet à l'ordre judiciaire, tel que décrit dans la Convention de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales (article 6), et bien sûr dans la Convention européenne des droits de l'Homme.


Je vous prie donc de tout faire pour sauver l'amendement 138 original.

Personne ne pourra dire "Nous ne savions pas" !

Respectueusement mais avec la plus grande fermeté, veuillez agréer Madame, Monsieur le député, l'expression de toute ma considération.

Bertrand
 

Sun Tzu

La politique du chiffre dans la police crée des délinquants ...



Les dernières parutions
sur cet excellent blog
:


La surveillance Hitler en a rêvé, Sarko l'a fait ! Vichy le retour .

PRESSureL



Vos E-Mail seront également surveillés par la loi HADOPI !

Discours rassurants mais la crise s'aggrave

Les racistes continuent à agir avec la complicité
de nos "élites" ...


Fiction, conspirationnisme, réalité ? A vos claviers, cherchez !

Soutenir Israël c'est du militantisme politique raciste !

Grippe porcine : Nous ne sommes pas prêts !

________________________________________________



A quelque chose malheur est bon… - Le naufrage de la République et la résurrection de la philosophie

http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/philosopher/assises2.htm




Le grand réarmement planétaire
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13499

  •  


    C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 03:46
d-sinfo-caricature-Israel.jpg


Souriez, vous êtes roulés ...
Par Eva

Bonjour,

Les médias, allez voir sur mon blog R-sistons à la désinformation à quoi ils ressemblent. Mon dernier article parle justement de leur allégeance aux marchands d'armes, leurs propriétaires. Je témoigne de mon expérience personnelle en tant que journaliste sur une grande chaîne de télévision française. Ahurissant !

Et moi l'adversaire du Libéralisme financier et de la vassalisation à l'OTAN, je suis choquée de voir que le Front de Gauche pour lequel je roule, étant donné mes convictions politiques, est totalement ignoré des Médias. Place à Besancenot, il faut que les Français votent pour lui, afin qu'il empêche la Gauche de Gouvernement d'arriver au second tour et de battre (ce qui serait un moindre mal seulement) le Fossoyeur de la France ! Un duel Sarkozy-Besancenot, vous voyez ça ? La France profonde se réfugierait dans les bras de son pire ennemi... encore !!!!

Passons. Notre chère presse occidentale a tourné en dérision la Conférence de Genève, pour masquer des réalités peu avouables. Place aux clowns de l'Association des étudiants juifs ! Introduits d'ailleurs avec la complicité des diplomates français (ils sont chouettes, nos diplomates !), comme ceux de Reporters sans Frontières contre les Chinois. La France est vraiment tombée bien bas, avec son Régent ! Au fait, les clowns en question n'auront plus droit d'entrée à l'ONU. Bien fait pour eux ! Il y a des galipettes qui coûtent cher... et l'opinion publique est de moins en moins dupe. Elle est d'ailleurs saturée d'entendre parler de Shoa à perpète ! Tenez, sur mon blog R-sistons à la désinformation, voici le commentaire d'une de mes lectrices : " C'est
vrai, dernièrement j'ai écouté pas mal "France Culture". Il ne se passe pas une journée sans qu'il y ait un document ou interview concernant le massacre juif. On invite même des historiens musulmans. Hier, nous entendons parler de la commémoration de la shoah. Mon fils de 15 ans me dit: "Tiens, on vient de sortir "Shoah Magazine" avec un petit fascicule "Comment construire votre four"!!! Il exagère mais j'ai été obligé de rire! J'espère que ces propos ne vont pas me faire passer pour une vilaine, mais bon, tellement d'autres peuples  souffrent au présent et dont on ne dit rien. Pourquoi se focaliser sur celui-là précisément? On connaît la réponse.." Et voilà ! A trop en faire, on obtient le résultat inverse. Des enfants, et on les comprend, finissent par tourner en dérision les choses, même aussi sordides. Cachez-moi ce four que je ne saurais voir... (allusion au "cachez moi ce sein que je ne saurais voir", de Molière, si mes souvenirs scolaires sont encore bons) ! C'est de l'humour juif, sans doute...

Or donc, le Président iranien qui a bien envie d'en découdre avec les Israéliens mais ne le fera point faute de moyens (et d'ailleurs l'Iran n'a jamais attaqué personne), est largement coiffé au poteau par le dirigeant israélien Lieberman, et beaucoup d'autres d'ailleurs, qui appellent à rayer l'Iran, Gaza, et tous les gêneurs arabes, de la carte. Quittez-moi cette terre que nous convoitons, nous le peuple élu, saint, moral, nous avons besoin d'espace vital, et tant pis pour ceux qui s'y trouvent déjà, et besoin, aussi, hum hum ! Des jolies ressources qui s'y trouvent, et seraient bien mieux dans les poches, et surtout les coffre-forts, des très très saints israéliens. Foutez-moi donc dehors ces sales goys, pff !

Voilà, ces quelques lignes pour introduire la liste qui suit, vous verrez que Lieberman n'a rien à envier aux pires salopards de l'histoire de l'humanité. Et c'est avec des déclarations comme cela, surtout si elles sont suivies d'actes (ce que l'on peut hélas craindre), que d'autres auront un jour envie de mettre en place de nouveaux fours, et pas pour jouer comme les enfants sus-nommés. Qui sème le vent, récolte la tempête, töt ou tard. Et l'Occident, ou du moins ses laquais dans la presse, rivalise d'éloges pour les grands prix Nobel israélien, Shimon Peres et  Elie Wiesel, qui pourtant ne songent qu'à attaquer l'Iran, et à le réduire en fumée. Ceux qui élisent les prix Nobel de la Paix sont fort avisés ! Manquait plus que la "douce" Ingrid Betancourt.... Joli monde, tiens donc !!!

Au fait, il paraît qu'Israël est prêt à attaquer l'Iran contre vents et marées. Sont pas vaccinés ? Depuis qu'ils ont copieusement arrosé de bombes interdites Gaza, leur agriculture sent le souffre et ne se vend plus. Même pas besoin de boycott, les clients potentiels n'ont pas envie d'être radio-actifs en dégustant les pamplemousses de Jaffa...

Quand Adam et Eve ont enfanté, ils ne se doutaient pas que les rejetons de leurs rejetons seraient complètement fous...

Allez, mieux vaut en rire, la fiesta nucléaire en préparation n'est pas pour aujourd'hui. Pour demain, c'est autre chose.... Mais d'ici là, on ira rôtir sur les plages cet été.... A moins que les événements ne se précipitent ? Dieu seul le sait. Et les gentils Lieberman qui, en ce moment, pullulent en Israël...

Eva, toute allumée à l'idée du feu d'artifice qui se prépare. Mieux vaut en rire, les gars (et au fait, le féminin de gars, c'est quoi, déjà ????? Garce ? Ouïe ! Ca doit être des Islamistes pour inventer des mots pareils, nos Académiciens !) C'était ma page d'humour noir, profitez-en, je ne plaisante pas tous les jours !

Eva
(le commentaire est ici :
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-30517176-6.html#anchorComment)

TAGS : Lieberman, Ahmadinejad, Israël, Iran, médias, Académiciens, nucléaire, guerre, Occident, Shimon Peres, Elie Wiesel,  Shoa, Gaza, OTAN, Sarkozy, Besancenot, Front de Gauche, Ingrid Betancourt, Reporters sans Frontières, libéralisme, Prix Nobel...


folie.jpg

Lieberman pire encore ...

Ainsi, à l’écoute attentive et complète des propos du président iranien, ceux-ci se révèlent bien moins exagérés qu’on ne nous les rapporte. Et en outre, que sont-ils à côté de ceux du nouveau ministre d’extrême droite des Affaires étrangères israélien Avigdor Lieberman ? Voici pour tous ceux qui semblent atteint de manière précoce par la maladie d’Alzheimer, ce que celui qui a été plébiscité par une partie du peuple israélien au rang de ministre, préconise pour les Palestiniens en particulier, et les Arabes en général :


-   Le bombardement des banques ;

-   Le bombardement des stations d’essence ;

-   Le bombardement des centres commerciaux ;

-   La noyade des prisonniers politiques dans la Mer morte ;

-   La castration des individus de sexe mâle ;

-  L’exécution des parlementaires palestiniens de la Knesset (parlement israélien) ;

-   Le bombardement du barrage d’Assouan, en Egypte ;

-   La destruction de la Syrie, de ses raffineries, de ses infrastructures, de ses aéroports ;

-   Un traitement à la japonaise (entendez, l’utilisation du nucléaire), etc… dans une liste aussi longue que funeste…


Propos auxquels aucune de nos chancelleries, ni aucun de nos si vertueux diplomates n’ont jamais réagi. C’est dire les motivations qui les animent…


Par ailleurs, que pèsent les mots du président iranien, face à l’horreur du quotidien des gazaouis affamés et maintenus sous embargo dans un ghetto, depuis près de deux ans par l’étau israélien, fruit de l’idéologie sioniste ?


Article complet :

 
nouveau-dossier.jpg
Cette vérité qui dérange tant
la diplomatie européenne

Daniel Vanhove
  


Face aux propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad (1) la diplomatie européenne, dans son éthique scrupuleusement choisie, a estimé presque à l’unisson devoir évacuer la conférence de l’ONU à Genève sur le racisme, dite Durban II… quand la majorité de la salle applaudissait aux propos du président iranien et demeurait en place. L’on eût apprécié une telle unité de mouvement et de véhémentes protestations lors de la dernière agression de l’armée israélienne à l’encontre de la Bande de Gaza, mais là, étrangement, les voix de ces ténors d’apparat furent des plus discrètes, et d’unité, il n’y en eût point…



Au lieu de nous livrer une analyse calme et objective des choses, ainsi qu’une mise à plat des problèmes que l’on nous dissimule la plupart du temps, la majorité de nos médias a opté pour une massive retransmission de ces gesticulations de saltimbanques et du brouhaha qu’elles suscitent.


A l’observation de ces faits, un constat s’impose : contrairement à ce que d’aucuns affirment, tant que nos pays dominants agiront de la sorte, ils perdront à chaque fois un peu plus de leur crédibilité. Et il convient de le dire et le répéter : la justice n’est pas une matière que l’on négocie. Accepter (presque) sans broncher que la situation dramatique perdure en Palestine, et dans le même temps, pousser des cris d’orfraie lors d’une prise de parole – appréciez la différence de situations – c’est vraiment tomber dans l’absurde, pour ne pas dire le ridicule!


Hélas, il faut bien constater que nos diplomaties en sont-là. Idéologiquement incapables de revenir à plus de justice et d’équilibre dans le monde, elles s’entêtent à poursuivre par tous les moyens, leurs tentatives de domination planétaire sur les plus démunis. Sachant l’importance médiatique dans nos pays d’une mise en scène bien orchestrée, nos diplomates s’en sont donc allés, sans  compter la grotesque  petite déclaration de chacun à l’attention de son électorat national… Triste spectacle. Lamentable hypocrisie. Comme toujours ! Et d’aucuns, ici, de se précipiter dans la brèche pour en remettre une couche, et fondre bec et ongles sur le président iranien pour ses propos…  Ce sont d’ailleurs bien souvent les mêmes caciques de l’ordre établi qui dans le même temps, défendent au nom de la liberté d’expression, les caricatures du prophète, mais dénoncent le danger qui menace nos sociétés éclairées, pour quelques panonceaux bricolés à la hâte dans une manifestation de rue, quelques jeunes filles voilées ou quelque liste électorale assimilée grossièrement à un relais du Hamas ou du Hezbollah à Bruxelles…


Les citoyens et les militants de mieux en mieux informés, sauront faire la part des choses. Et se rappelleront aisément les dramatiques témoignages de début d’année, en provenance de Gaza. Ils n’auront aucune peine à se rappeler que les mêmes diplomaties se sont abstenues de condamner fermement l’armée et le gouvernement israélien pour ses crimes d’alors… qui ne font que s’ajouter à une liste commencée il y a plus de 60 ans ! Ces mêmes citoyens et militants savent aussi que les diplomates ne sont pas des gens ignorants. Et que si leurs réflexes ne changent pas, ce n’est pas par manque de connaissance des dossiers, mais par volonté délibérée de garder une suprématie sur l’ensemble de l’économie et de la finance mondiales. La vérité, c’est que nos pays riches NE VEULENT PAS que leur ordre du monde change. Nos gouvernements NE VEULENT PAS que les déséquilibres qu’ils ont créés et alimentés partout sur la planète se résolvent. Parce qu’ils ont appris depuis bien longtemps que pour régner, il fallait diviser. Ce à quoi ils s’emploient avec zèle et application. L’ultime démonstration nous en a été faite lors du récent sommet du G20 : point de fondamentale remise en question d’un système dont pourtant les signes d’effondrement peuvent se lire partout ; juste les milliards nécessaires à relancer ce système dont ils se gavent bien, ainsi que quelques meilleurs outils pour en contrôler les inévitables futures dérives – qui seront, sans aucun doute, plus graves encore –   afin  que les puissants ne soient plus pris par surprise et puissent sauver leurs avoirs et les planquer dans quelques paradis fiscaux qui ne seront jamais démantelés, malgré le tintamarre qui les entoure…


(..) texte lieberman plus haut (Ainsi... sioniste)


Dès lors, OUI, le président iranien a raison de déclarer que le sionisme se révèle être sur le terrain et dans la réalité palestinienne, une idéologie raciste s’articulant sur la discrimination et l’apartheid. Et OUI, l’Etat d’Israël, dans ses structures actuelles doit disparaître. Et ne pourra prétendre à la cohabitation pacifique avec ses voisins arabes, qu’à la condition de devenir une vraie démocratie pour TOUS ses citoyens, et pas seulement pour ceux qui peuvent prouver leur judéité, comme c’est le cas actuellement.


La domination coloniale, sous quelle que forme qu’elle revêt encore, n’a plus lieu d’être, et nos diplomates devraient comprendre que leurs arrogantes habitudes d’antan à mener le monde comme ils l’entendaient n’est plus de mise. Il eût été hautement préférable qu’ils restent docilement assis à leurs places pour écouter le discours du président iranien jusqu’au bout, et s’interroger par la suite, des changements d’équilibre qui, avec ou sans eux – et dès lors sans nous – s’opèrent dans le monde.


En Palestine, face à tant d’injustices, de crimes et d’assassinats, de vols de terres et de transferts de population perpétrés depuis tant d’années – et qui ne sont pas sanctionnés – l’on attend toujours de la part de nos diplomaties modèles et tellement éprises d’éthique quand cela les arrange, un peu plus de détermination dans l’avènement d’une justice qui ne fonctionne plus sur cet insupportable deux poids, deux mesures !



Note:
(1): 1) Pour le discours intégral du président Ahmadinejad :
http://www.voltairenet.org/article159812.html


Daniel Vanhove –
Observateur civil
Membre du Mouvement Citoyen Palestine
Si vous détruisez nos maisons, vous ne détruirez pas nos âmes – 2004 – Ed. M. Pietteur
La Démocratie Mensonge – 2008 – Ed. M. Pietteur

http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6%3Aarticles&id=2034%3Acette-verite-qui-derange-tant-la-diplomatie-europeenne&option=com_content&Itemid=11


Selon deux bonnes sources, le nazi-sioniste et nouveau ministre des Affaires étrangères d'Israël, Avigdor Lieberman, se rendra très probablement à Paris aux alentours du 18 mai


Avigdor Lieberman profitera d'une réunion du Conseil de l'association UE-Israël à Bruxelles qui se tiendra à cette date pour organiser une tournée dans plusieurs capitales européennes, dont Paris où, selon toute probabilité, il rencontrera le docteur Kouchner
A l'Elysée, on dit ne pas encore savoir s'il sera reçu par Nicolas Sarkozy.
Le programme de Lieberman : exécutions et nettoyage ethnique.
Lieberman s’est rendu célèbre pour ses propositions les plus « radicales » : bombarder les centres commerciaux, les banques et les stations essence de Cisjordanie et de Gaza (mars 2002), expulser tous les Palestiniens d’Israël qui refuseraient de prêter un serment de loyauté à l’Etat juif (juin 2002), noyer les prisonniers politiques palestiniens dans la Mer morte (juillet 2003), exécuter les députés palestiniens à la Knesset qui ont des contacts avec le Hamas ou qui ont commémoré l’expulsion de 1948 (mai 2006)…
Récemment il déclarait : "Je suis tout à fait favorable à la démocratie mais lorsqu’il y a contradiction entre les valeurs démocratiques et les valeurs juives, les valeurs juives et sionistes sont prépondérante." (entretien au journal HaZofeh, septembre 2006).
Au-delà de ces déclarations, Lieberman n’a jamais caché qu’il avait un projet très clair pour régler la question palestinienne : nettoyage ethnique et constitution de cantons.
Dès 2001, il proposait de constituer 4 cantons en Cisjordanie, hermétiquement fermés, dans lequel seraient regroupés les Palestiniens.
Plus récemment, il a agrémenté ce projet d’une solution pour les Palestiniens d’Israël, qui sont plus d’un million. Il propose d’en déplacer la grande majorité pour les regrouper eux aussi dans des zones hermétiquement fermées, auto-administrées.
Ainsi verrait le jour un "Etat juif ethniquement pur" de la Mer Méditerranée jusqu’au Jourdain, abritant en son sein des bantoustans palestiniens.

Notes :
Le boycott d'Israël adopté par le congrès des syndicats écossais

Le Congrès des syndicats écossais, actuellement réunis à Perth, vient d’adopter la motion concernant le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS) à l’encontre d’Israël.

C’est à une écrasante majorité de votes à mains levées que le Congrès des Syndicats Ecossais (Scottish Trade Union Congress STUC), vient de voter ce mercredi cette motion BDS.

Elle a été proposée aux votes par une délégation du syndicat qui s’était rendue en Palestine récemment.

Une décision importante, qui suit celle du congrès des syndicats irlandais qui avaient adopté cette motion dès 2007, et qui devance, espère-t-on, celle du Congrès des Syndicats Britanniques (TUC) qui doit se réunir prochainement.

Une progression inexorable de la prise de conscience de la société civile sur la menace que fait peser Israël sur le peuple palestinien et sur le droit en général.
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkupyyFZklbCSKtRGt.shtml



Gilad-Atmon.jpg Gilad Atzmon: Un Juste

Durban II :
Qui est raciste exactement ?


Gilad Atzmon
  


Je me retrouve une fois de plus à adresser un coup de chapeau au président iranien Ahmadinejad, dont je soutiens entièrement le discours. Nul mieux que lui n’a su mettre en lumière les sentiments européens de discrimination raciale.

 

Ce que nous avons vu hier au Forum antiraciste de l'ONU a été du racisme islamophobe, collectif et institutionnel, en pleine action, un show coordonné de chauvinisme occidental fanatique. Une horde de diplomates européens se comportant comme un troupeau de moutons pour faire montre d’un déni total de la notion de liberté d'expression et de la culture du débat.

 

De manière éloquente et profonde, le président Ahmadinejad a dit la pleine vérité et a exprimé certains faits  de notoriété universelle. Israël est bien un État raciste!

 

Israël se définit comme «État juif». Bien que les Juifs ne forment pas un continuum racial, la législation de leur État national a une orientation raciale. Le système juridique israélien est discriminatoire à l'égard de ceux qui n’ont pas l’heur d’être juifs. Comme si cela ne suffisait pas, l'armée israélienne se révèle meurtrière envers les habitants autochtones du pays.


Considérant qu'Israël est un État d'apartheid en raison de cette discrimination institutionnalisée, on s'attendrait à ce que le Forum antiraciste de Genève serve principalement à traiter d’États comme Israël. Mais la vérité est tragique : dans les affaires du monde, Israël est le seul et unique État orienté racialement. Et comme nous avons pu le voir hier, l' « Occident » a  une fois de plus refusé de se confronter à l’appel à l'action le plus évidemment humaniste.


Inutile de dire qu’Ahmadinejad a également été totalement correct dans sa description des circonstances historiques qui ont conduit à la naissance tragique d'Israël.

C’est en effet la souffrance juive qui a acheté la formation de l'État juif. Il est vrai aussi que l'État juif a été créé au détriment du peuple palestinien qui est en fait la dernière des victimes à souffrir de l'ère nazie.

Le nœud du problème est très simple. Des diplomates européens ont prouvé hier qu'ils ne peuvent pas accepter la vérité quand elle est transmise par un musulman. Par conséquent, il serait correct de dire que ce troupeau de diplomates occidentaux n’auraient jamais du participer à quelque "forum antiraciste" que ce soit. Le fait qu'ils se soient comportés avec intolérance prouve qu'eux et les gouvernements qui sont derrière eux sont aux origines du racisme d’aujourd’hui, à savoir l'islamophobie.


Les Européens qui ne peuvent pas entendre la vérité de la bouche d'un musulman, pour ne pas dire un chef d’État musulman, seraient mieux avisés de se rendre à une conférence qui célèbre la suprématie occidentale. Je suis sûr que Tel Aviv et Jérusalem en accueillent quelques-uns chaque année.
 

Sur une note finale, si le gouvernement britannique insiste pour envoyer des délégués à une telle conférence, il devrait faire en sorte que ceux qui sont affectés à la tâche sont en mesure de présenter une argumentation éloquente qui tienne la route du point de vue intellectuel. Peter Gooderham, l'ambassadeur britannique à l'ONU à Genève, n'est clairement pas fait pour cet emploi. L'ambassadeur a déclaré on record « De telles remarques antisémites outrageantes ne devraient pas avoir leur place dans un forum antiraciste de l’ONU »

L’Ambassadeur Gooderham devrait nous préciser où exactement  se trouve l’«antisémitisme».


Le président Ahmadinejad ne s’est pas référé pas à une race juive, ni au judaïsme. Il n’a pas fait référence au peuple juif, si ce n’est pour évoquer ses souffrances.


Ambassadeur Gooderham, au cas où vous avez réussi à rater tout cela, pendant que vous agissiez  comme une brebis dans un troupeau, le président Ahmadinejad a dit la vérité en se référant à certains faits universellement acceptés.


On pourrait faire l’économie de quelques embarras à l'avenir si les diplomates britanniques étaient convenablement formés pour comprendre la complexité des affaires du monde et les idéologies qui sont impliqués dans l'élaboration de ces affaires. Cela nous épargnerait le spectacle de ces étranges bouffons de diplomates proférant des sons vides de sens, qu’eux-mêmes ont du mal à comprendre.


Traduit par Fausto Giudice


Source: Tlaxcala


http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6%3Aarticles&id=2021%3Adurban-ii-qui-est-raciste-exactement-&option=com_content&Itemid=11

Tout est sur : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-30644809.html

Pour le discours intégral du président Ahmadinejad :
http://www.voltairenet.org/article159812.html

Pour compléter : (blog R-sistons à la désinformation, d' Eva)

liste complète

champi_nucleaire-V--Jauvert.jpg
Les Européens craignent
des frappes de Tsahal sur l’Iran

Nucléaire . Le nouveau Premier ministre israélien a axé sa campagne sur ce thème.


JEAN-PIERRE PERRIN

 
Jusqu’alors, pour les pays occidentaux, l’urgence dans le dossier du nucléaire iranien consistait à parvenir à un accord avec Téhéran avant que ce pays n’accède à la bombe atomique. Mauvaise nouvelle, l’arrivée au pouvoir de Benyamin Nétanyahou en Israël a imposé un nouvel impératif : arriver à cet accord avant une attaque israélienne sur les sites iraniens. Réelle ou non, cette menace est en tout cas prise très au sérieux par les chancelleries occidentales.


Ravitaillement. Les signes laissant présager une telle attaque ne manquent pas. Nétanyahou, en personne, a fait campagne sur ce thème. Depuis, on sait que les avions de Tsahal volent régulièrement jusqu’à Gibraltar pour s’entraîner au ravitaillement en vol sur de longues distances. Vendredi, le site israélien Debka, proche des services secrets, affirmait que le 17 avril, veille d’une parade aérienne pour la journée de l’armée iranienne, Moscou avait alerté le régime islamique sur l’imminence d’une attaque israélienne visant 140 appareils rassemblés sur une base près de Téhéran. Selon le même site, ces avions ont aussitôt été éparpillés aux quatre coins du pays. En 1967, l’aviation égyptienne avait été anéantie de la même façon.

D’ores et déjà, les pays occidentaux sont comme hantés par une possible attaque israélienne visant l’Iran, estimant qu’elle serait «une catastrophe». D’où l’urgence de reprendre les négociations. Interrompues en septembre, celles-ci n’ont en fait jamais commencé, Téhéran ayant surtout cherché à gagner du temps. La main tendue du président Obama peut-elle changer la donne ? L’Union européenne essaye d’y croire.

Lundi, elle doit appeler Téhéran à «saisir l’opportunité» créée par la nouvelle politique américaine «pour engager sérieusement le dialogue», selon un texte validé par les Vingt-Sept. En coulisses, l’UE s’emploie à convaincre l’Iran que l’engagement américain est authentique mais que, sans réponse, il risque de ne pas durer.

Tabou. Ce qui brouille les cartes, c’est que Washington est engagé à la fois dans le groupe des Six (Etats-Unis, Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne, Russie) à propos du nucléaire et dans une relation bilatérale avec Téhéran qui concerne d’autres dossiers difficiles : Irak, Afghanistan, Hezbollah… Du côté de Téhéran, après trente ans de tabou, la normalisation des rapports avec Washington demeure un problème pour le régime.


Reste que l’atmosphère a changé sans que l’on sache si une négociation «authentique» peut se mettre en place. Téhéran a dit oui au dialogue tout en voulant maintenir ses activités d’enrichissement, ce qui est jugé inacceptable par le groupe des Six. Mercredi, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton a menacé l’Iran de sanctions «très dures» en cas d’échec des discussions. Réaction de l’ex-président Rafsandjani : «Que pouvons-nous attendre après de tels propos ? Ils [les Américains, ndlr] feraient mieux de ne pas les répéter afin de ne pas gâcher l’atmosphère qui existe aujourd’hui en Iran pour des pourparlers.»


http://www.juif.org/go-news-95602.php


Entre l'UE et Nétanyahou, le courant passe mal

Le premier ministre tchèque, Mirek Topolanek, dont le pays occupe la présidence tournante de l'Europe, a évoqué jeudi avec son homologue israélien les préoccupations de l'Union quant à l'expansion des colonies juives en Cisjordanie. Benyamin Nétanyahou lui a répondu qu'il n'avait «aucune intention de construire de nouvelles colonies», mais, a-t-il précisé, «si quelqu'un veut bâtir dans une implantation existante, je ne pense pas que ce soit un problème».

L'Union européenne avait lancé à la fin de l'année 2008 sous la présidence française un processus de rapprochement avec Israël. Une «pause» dans ce rapprochement a été décidée par le Parlement européen en janvier pendant l'opération contre le Hamas à Gaza. Depuis l'investiture du gouvernement Nétanyahou le 31 mars dernier, qui refuse de se prononcer en faveur de la création d'un État palestinien, ce processus visant à établir des liens plus étroits avec l'Union est toujours gelé, et un sommet prévu en juin entre les Européens et Israël a été suspendu. Le commissaire européen aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, a dit «espérer un arrêt de toutes les activités qui entravent notre objectif - une solution à deux États - et cela inclut en particulier l'expansion des colonies, qui se poursuit quotidiennement. La balle est dans le camp d'Israël

en étendant les colonies et dépossédant les Palestiniens de leurs terres, vous rendez la solution de deux États géographiquement et topographiquement impossible.»

(Extraits) http://www.lefigaro.fr/international/2009/04/25/01003-20090425ARTFIG00265-entre-l-ue-et-netanyahou-le-courant-passe-mal-.php


Blog de Bridge :

 

 

Eugénisme
(suite, avec une photo du blog http://suntzu.vox.com/library/post/eug%C3%A9nisme.html)

.

Un monument troublant qui se trouve en Géorgie et qui suggère entre autres la dépopulation afin de préserver la race humaine. (eugénisme ?)

Les dix commandements inscrits étant :

  • 1. Maintenir l'humanité en dessous de 500.000.000 individus en perpétuel équilibre avec la nature

  • 2. Guider la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité

  • 3. Unir l'humanité avec une nouvelle langue vivante

  • 4. Traiter de la passion, la foi, la tradition et toutes les autres choses avec modération

  • 5. Protéger les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables

  • 6. Laisser toutes les nations régler leurs problèmes externes et internes devant un tribunal mondial

  • 7. Éviter les lois et les fonctionnaires inutiles

  • 8. Équilibrer les droits personnels et les devoirs sociaux

  • 9. Primer la vérité, la beauté, l'amour en recherchant l'harmonie avec l'infini

  • 10. Ne pas être un cancer sur la terre, laisser une place à la nature


Ce monument suscite de nombreuses théories d'un complot mondial.

Sur ce point de vue, cette théorie peut être bien probable le créateur de ce monument voulant garder l'anonymat (dont le pseudonyme est R. C. Christian), personne ne peut témoigner d'une simple "blague" ou de vrais commandements très sombres voulus par les États-Unis.

Documentation sur ce monument en PDF


Sur le blog suntzu,
je trouve aussi ceci (extraits) :


Quotidiennement, l'enseignement révisionniste dispensé dans les écoles Françaises, tue une seconde fois les 50 à 70 millions de victimes de la seconde guerre mondiale pour ne commémorer la perte 5,1 millions personnes et les ériger en « uniques victimes » du régime nazi .


« Le peuple élu » de la victimisation et du devoir de mémoire sélectif n'est pas sans nous rappeler les thèses de la suprématie Aryenne, toutes les autres victimes sont, de ce fait, reléguées au rang de « détail » dans l'histoire de la seconde guerre mondiale .... (soldats, résistants, femmes et enfants, pour le peu qu'ils soient « non Juifs »)



Il est une évidence qu'un tel procédé est dors et déjà un acte raciste d'après sa définition du dictionnaire :



-  « Le
racisme est une idéologie établie sur la croyance qu'il existe une hiérarchie entre les groupes naturels humains, désignés sous le terme de races, qui ont des caractères semblables (physiques, psychiques, culturels, etc).

Le terme racisme peut également désigner un comportement inspiré de cette idéologie ou une attitude d'hostilité systématique à l'égard d'une catégorie déterminée de personnes : racisme antivieux.

Le racisme peut se traduire par des actes d'hostilité ou de discrimination envers les personnes et prendre la forme de xénophobie ou d'ethnocentrisme.

Certaines formes d'expression du racisme, comme les injures racistes, la diffamation raciale, la discrimination dans certains domaines (embauche, service,…), sont considérées comme des délits dans un certain nombre de pays. Les thèses racistes ont servi de support à certaines idéologies politiques pour pratiquer des discriminations sociales, des ségrégations ethniques et commettre des violences, dont des actes génocides. »


Constatez-donc que selon la définition commune du racisme, l'état Israélien est un état on ne peut plus raciste. (Recordman du monde du viol des résolutions de l'ONU)



Manipulation sémantique, le lavage de cerveau continuent :


D'après les positions de la coalition d'apprentis dictateurs qui nous dirigent, il ne serait pas raciste de proférer des injures à l'endroit de la religion Musulmane et d'en déformer la réalité pour la cantonner à sa vision la plus extrême qui est loin d'être une réalité internationale.


En revanche, il « serai » raciste d'émettre la moindre critique avec raison un mouvement politique révisionniste et raciste nommé le Sionisme.



Le scénario se confirme par des témoignages de fonctionnaires des municipalités U.S :


Vaccination de masse de la population en juste 48 heures ?

C'est la situation à laquelle la FEMA veut être prête à faire face en préparant les fonctionnaires .


Un fonctionnaire municipal du comté de l'Indiana à proximité de Chicago révèle le contenu de ses réunions avec la FEMA et le département de sécurité U.S.


Les demandes initiales semblent assez raisonnables quand la FEMA demande aux fonctionnaires du comté de disposer un plan de réduction de risque pour traiter les inondations, les feux, les vents forts et les tornades.

Mais comme la FEMA et le DHS (contre terrorisme et sécurité intérieure) ont continué pendant une période de deux ans leurs demandes, ce qui est inhabituel, cela éveille les soupçons des fonctionnaires du comté.


La bande son : Nous voulons connaître chaque chose importante dans ce comté.

Nous voulons savoir où sont les Départements de Police.

Où des armes sont stockées.

Où est stocké le Matériel dangereux.

Où pouvez nous pouvons débarquer en hélicoptère.

Où sont les aéroports.

La taille des avions que peut accueillir l'aéroport .

La localisation de tous les ponts.

La localisation de toutes les centrales énergétiques, les sous-stations, et la centrale de régulation .

Ils ont littéralement voulu savoir où tout était...


J'ai pensé que toutes ces informations ressemblaient à celles nécessaires pour instaurer la loi martiale.

Ce genre d'information est exactement le genre d'éléments qu'ils veulent connaitre.


Au cours des réunions sous mandat exigées par la FEMA et le DHS, différents scénarios ont été exposés aux officiels :


• Fin décembre 2008 des fonctionnaires municipaux ont été invités à Indianapolis pour un briefing sur l'état de l'Indiana. Il leur a été dit que si l'industrie s'effondrait, par exemple une faillite de Général Motors, il en résulterait un chômage de masse et une dépression bientôt suivis par les municipalités qui pourraient compter perdre 40% de leur budget.


• Chaque comté dans le pays doit préparer un plan de réduction de risque.


• Le comté devrait préparer un plan pour vacciner la population entière dans un délai de 48 heures et prévoir de renouveler l'opération plusieurs fois.


• La FEMA s'est inquiétée de savoir où des tombes de masse pourraient être placées dans le comté et à quel autre endroit des corps seraient acceptés.


• Le département des shérifs par l'intermédiaire de l'association des shérifs d'état ont été informés qu'aucun des 223 centres de munitions ne serait disponible car les militaires achèteraient tous les stocks.


• Le comté a été invité à faire des plans de renforcement des casernes de police et de pompiers, en les mettant dans des bâtiments renforcés aux alentours de la ville.


• Le comté a été invité pour faire ces plans dans l'éventualité de plus de 400.000 réfugiés en provenance de Chicago. ...


http://www.brasschecktv.com/page/606.html
http://suntzu.vox.com/?_c=esv1

Sun Tzu has sent you a post! USA :


. Le 12 février le Director of National Intelligence, l’amiral Dennis Blair, parlant devant le Comité sur le renseignement du Sénat américain, a affirmé que la crise économique posait « la menace la plus grave à notre stabilité et notre sécurité nationale ». Cette crise, dit-il peut provoquer de « l’extrémisme violent » du même type que celui des années 1920 et 1930.
Read more »


A personal message from Sun Tzu:

La crise économique : Les USA se préparent au pire, l'Angleterre à la ramasse, la France ce n'est pas terminé, la récession est transformée en crise, le chômage ne va pas s'améliorer ... Pendant ce temps là, Sarkozy récompenses ses copains propagandistes ...

Visit Sun Tzu’s Vox:
Sun Tzu

 

liste complète


Du G20 à Durban 2, le Dessous des Cartes - Thierry Meyssan
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13293


Sur le blog sos-crise d' Eva :
liste complète



Ils ne veulent rien faire devant les protestation du représentant du peuple, le
député Nicolas Dupont-Aignan : Une révolution dans le pays ?
http://www.dailymotion.com/video/x92at9_nicolas-dupontaignan-sur-bfm_news?from=rss


Nouveau sur www.michelcollon.info - Investig'Action

DURBAN, AHMADINEJAD ET L'EUROPE :
Gilad Atzmon - Durban II: qui est raciste, exactement ?
Les Européens ne peuvent entendre la vérité de la bouche d'un musulman

Daniel Vanhove - Cette vérité qui dérange tant la diplomatie européenne
"Au lieu d'analyser calmement, la plupart de nos médias ont gesticulé"

Michel Bührer - La revanche du monde juif
Comment le lobby sioniste (pas le 'monde juif') organisa le sabotage de Durban II. Titre douteux, mais faits intéressants.

USA & AMERIQUE LATINE :
Martin Almada - Lettre à Obama : fermez cette école d'assassins !
"Il ne sert à rien de dépenser l'argent des impôts pour former des nouveaux bourreaux"

Norman Girvan - Fidel Castro : l'hôte invisible du Sommet des Amériques
Même sans leader maximo, le blocus fait débat!

Maxime Vivas - Un avion dérouté par les Etats-Unis à cause d'un journaliste
Y a-t-il un terroriste dans l'avion?

Éric Toussaint - Amérique Latine : les gouvernements de droite, de « gauche » et... les autres
Attention, une nouvelle manière de construire la démocratie est en train de naître en Amérique latine

ISRAEL :
Frank Barat -
La mort de Bassem Abu Rahme
La Palestine a perdu un de ses héros

Marie-Thérèse Martinelli - Retour d'Israël : le déchaînement de la folie humaine
"Ailleurs, en d'autres temps, comment appellerions-nous ça?"

DIVERS :
Abayomi Azikiwe -
Pourquoi les Somaliens capturent des navires
"Les déchets radioactifs déversés par des industries européennes vont détruire l'océan"

Jorge Enrique Robledo - La Colombie entre l'UE et l'USA : quel est le pire ?
Un sénateur colombien dénonce en Europe le pillage programmé d'un accord de libre échange.

Zorana Chuvakovic - Balkan Connection en Bolivie
Nos 'amis' en ex-Yougoslavie, on les retrouve en train d'essayer d'assassiner Evo Morales

Frédéric Delorca - La répression des "chemises rouges" en Thaïlande
L'indignation à géométrie variable frappe encore

Samba Guèye - Marché agricole africain: souveraineté alimentaire ?
De quoi ,ont besoin les paysans ?

NOUVEAU LIVRE :
Les 7 péchés d'Hugo Chavez sortiront le 6 mai. Bientôt un courrier avec toutes les infos.

Agenda des débats
Nous interviendrons dans des débats à Nanterre, Charleroi, Bruxelles et Vitoria. Infos sur le site.



IMPORTANT: SIGNER LA PETITION POUR METTRE FIN AUX EPANDAGES AERIENS
Cliquez
ICI

Les Vidéos, livres, articles essentiels
Cliquez ICI

http://changementclimatique.over-blog.com/ (à visiter)


C O M M E N T A I R E S : I C I  
Partager cet article
Repost0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 01:14

silence-k_m-2.jpg
Sommaire :
Luttes d'influences à Madagascar.
Ce qu'on vous cache.
Editorial d'Eva

 


madagascar.jpg 

Madagascar : Ce que les Médias ne disent pas.
Evangélistes néoconservateurs
et pétrole à Madagascar.
Luttes d'influences :
Néocons américains
et colonialistes français.

Editorial d'Eva, caustique

 

Mes amis,

Les médias s'acharnent à nous désinformer. Silence Guadeloupe, d'abord, pour éviter que la crise ne donne des idées aux Français mécontents. Et puis, il a bien fallu parler. Sous la pression des événements. Et ils risquent, en effet, d'être contagieux. Car ils ont été menés de main de maître par les opposants au statut-quo scandaleux.

Puis ce fut Madagascar. Avec à sa tête Marc Ravalomanana, un Président issu de la mouvance évangéliste. Lorsqu'il a été élu, connaissant particulièrement bien le milieu évangélique, je me suis interrogée. Un Président de cette mouvance ? Et d'ailleurs, laquelle, exactement ? Evangélique, avec des chrétiens dits "nés de nouveau" à une vie nouvelle par la Puissance de l'Esprit Saint, en accord avec les préceptes divins ? Ou évangéliste, avec les intégristes de ce mouvement, fanatiques de l'Amérique de Bush, ultra-sionistes, nostalgiques de l'apartheid sud-africain et de la suprématie blanche, et supporters de la Théologie de la Prospérité, selon laquelle Dieu bénirait ses ouailles fidèles en les rendant très riches ? Tiens donc ! Moi, j'ai appris dans le Nouveau Testament qu'il fallait choisir entre Dieu et Mâmon, qu'il ne fallait pas adorer le Veau d'or, qu'il fallait opter pour le non-attachement aux biens matériels et même que les pauvres étaient les préférés de Dieu, et qu'ils hériteraient du Royaume de Dieu. Mais passons.

Marc Ravalomanana, chef d'entreprise particulièrement prospère, potentat local, est un adepte de la Théologie de la Réussite, qui stipule, à tort donc, qu'une personne vivant dans l'opulence est agrée par Dieu, bénie par Lui. Les pauvres n'ont que ce qu'ils méritent, les riches sont gratifiés par Dieu pour leur comportement. C'est ainsi, point, et tant pis pour la cohérence avec l'Evangile.

Et lorsque j'ai vu arriver au pouvoir ce Président béni par la vie sinon par Dieu lui-même, outrageusement et médiatiquement évangélique, comblé d'honneurs et d'argent, je me suis demandée quel chef d'Etat il ferait. Sans doute bien loin des préoccupations de son peuple peu gâté par la vie, lui, souffrant du chômage, de la pauvreté, et même de la misère. Toujours est-il que la campagne a été brillamment menée, à l'américaine. Dieu reconnaîtra les siens !

Patatra ! Voilà le héros à terre, terrassé par un vulgaire disc-jockey, ayant réussi, lui aussi, mais moins évangélique que le fameux Marc.

Or, Ravalomanana, par ses engagements religieux, sincères ou pas, par sa réussite professionnelle hors du commun sur l'île, devait être pour moi plus un ultra-libéral proche des néoconservateurs américains qu'une brebis sainte. Tiens donc ! Je ne m'étais pas trompée. Le lascar en question avait le regard plus tourné vers Washington que vers ses électeurs - une fois élu, s'entend. L'écrivain-politologue Frédéric Delorca parle à son sujet, sur son blog Atlas Alternatif, de "néo-libéral pro-américain". Oui, ultra-libéral néoconservateur. A Madagascar ! 

De son côté, avec Sarkozy ou pas, la France veille à son pré-carré... Colonialisme, encore et toujours !

Et voilà que l'on découvre du pétrole sur la belle île peuplée par des pauvres et dirigée par un milliardaire choyé par le Destin.

Pétrole ? Comme au Darfour, au Soudan, en Irak, en Iran... Curieux, ce silence des médias quand un pays regorge d'or noir ! La presse préfère pointer le doigt sur les engagements humanitaires, au demeurant fort médiatisés et accomplis à la vitesse des météores, d'un Kouchner, et sur les jacassements d'un BHL à l'affût des projecteurs, encore et toujours.

En attendant, Madagascar intéresse désormais l'Elite, avec ses pauvres, et surtout son sous-sol. Gaza aussi intéresse Israël, depuis qu'on y a découvert le précieux gaz offshore. Et voici les appétits allumés, les peuples floués, les crises multipliées, les guerres déclarées. Une terre sans peuple pour un peuple sans terre ? Qu'à cela ne tienne, on supprime le peuple, à petits feux ou à feux nucléaires, et on pique le gaz. Vous avez dit armée la plus morale du monde ?

Quant à Madascar, la voici condamnée à voir accourir les financiers de la City, les évangélistes yankees, les stratèges israéliens de la division, et tant pis pour les autochtones. Après s'être enthousiasmée pour un croyant modèle ayant fait fortune, la voici s'enflammant pour un disc-jockey aux bonnes fortunes avérées (dans le secteur de la Publicité).


Qu'en est-il exactement ? Les Français ont choisi leur camp, mais chut ! Cela ne s'ébruite pas. Quant aux autres, par l'odeur du pétrole alléchés, les voici accourir sur la belle île pour y faire fortune. On fustige toujours les Islamistes, mais les Evangélistes chrétiens et les néo-Sionistes, c'est pas mal aussi ! Et gageons que si Madagascar regorge en effet de précieuses ressources, l'or noir par exemple, le tourisme militaro-financier explosera, et tant pis pour la population. Encore et toujours !

Que dirait le Petit Prince de St Exupéry s'il visitait notre planète concotée par les fieffés démocrates et "pieux" occidentaux ?

A Madagascar, en tous cas, l'or noir va couler, et le sang aussi, un jour ou l'autre. Quant à la pauvreté, que croyez-vous qu'elle va devenir ? Gageons que les peuples soumis aux auto-proclamés champions de la Liberté et aux supporters de la Théologie de la Prospérité, ne verront pas la couleur de l'or, et qu'ils seront, encore et toujours, les dindons de la sinistre farce planétaire revue et corrigée par les fervents chrétiens américains, les si moraux néo-sionistes, et ne l'oublions pas, les charitables dirigeants des compagnies pétrolières. Avec en prime les Français.

La Totale !

Eva

TAGS : Total, Madagascar, Marc Ravalomanana, France, pétrole, Evangélistes, Evangéliques, Islamistes, Néo-sionistes, la City, Wall-Street, Théologie de la Prospérité, Darfour, Soudan, Irak, Iran, Gaza, gaz, Bush, Médias, BHL, Guadeloupe, Kouchner, chrétiens... 


Marc Ravalomanana :
Qui est cet homme d'affaires ?

Quels intérêts politiques et économiques sous-tendent ce changement de régime ? Pourquoi les médias ne parlent-ils pas du pétrole découvert à Madagascar ? Peu avant la crise, le gouvernement créait la société nationale du pétrole dont l’Etat serait le seul actionnaire. Cela a-t-il eu un impact sur cette crise ? Et enfin, une réponse efficace sera-t-elle apportée aux besoins de la population malgache, principale victime du conflit ? 

Sur
http://michelcollon.info
 


Les néo-libéraux pro-américains
renversés à Madagascar

Comme en Mauritanie, l'armée à Madagascar s'est posée en arbitre des conflits au sein de la classe politique. Après deux mois de mobilisation populaire contre le président Marc Ravalomanana, l'armée malgache a appuyé l'arrivée au pouvoir du maire d'Antananarivo Andry Rajoelina. L'Union européenne, les Etats-Unis et la Communauté pour le développement de l'Afrique australe (SADC), ont condamné ce coup d'Etat.

madagascar.png  Le quotidien Ouest-France du 20 mars 2009 cite
Denis Alexandre et Yvan Combeaux, du Centre de recherches sur les sociétés de l'océan Indien selon lesquels la France (ainsi que l'ex-président pro-soviétique devenu pro-français Didier Ratsiraka) serait derrière ce coup d'Etat contre Ravalomanana qui nourrissait de la francophobie et une sympathie pour ce qui est américain (Ravalomanana, patron du plus puissant groupe agro-alimentaire du pays, Tiko, était soutenu par les évangélistes étatsuniens). Andry Rajoelina quant à lui s'était réfugié à l'ambassade de France le10 mars dernier après avoir été déchu par le gouvernement. L'extrême gauche française comme le site Futur Rouge  (NB : maoïste) crie au retour de "l'impérialisme français".

La nouvelle intervient alors que la France prise dans la crise économiqie 
remobilise la zone franc. Il y a un mois, le 23 février à­ l’in­itia­tive d­e Chr­is­tin­e La­g­a­r­d­e, m­in­is­tr­e fr­a­n­ça­is­ d­e l’Econ­om­ie, d­e l’in­d­us­tr­ie et d­e l’em­ploi, les­ autorités­ fin­a­n­cièr­es­ et écon­om­iques­ d­e la­ Z­on­e fr­a­n­c s­e s­on­t r­etr­ouvées­ à Pa­r­is­.

Sur divers sites de gauche
Bernard Grangeon pour sa part dresse le bilan de la présidence de Marc Ravalomanana et de l'état du paysage politique malgache en ces termes :

"L’union des Merina pour le changement social, mettre fin à la corruption, construire des infrastructures, projeter le pays dans le développement économique, fut rapidement trompée et niée par la réalité de la "bonne gouvernance" : libéralisme sauvage, montée des liens avec le capitalisme américain, les chrétiens démocrates allemands, les dirigeants de la Chine populaire et de la Corée du Sud (en janvier, le PC chinois a passé un accord avec Ravolomana pour l’imprimerie des cartes d’adhérents de son parti présidentiel ! ), adhésion et prosélytisme publics du président en faveur d’une église évangéligique américaine, le tout au détriment à la fois des positions traditionnelles de la majorité de la bourgeoisie Mérina et des anciens liens néocoloniaux avec la France. Finalement ce président PDG, menaçant les libertés individuelles, dévaluant la monnaie, promouvant sa propre entreprise, a poussé la population à l’exaspération complète. La vente massive de la terre des ancêtres au trust Daewoo a symbolisé cette politique et cristallisé les mécontentements.

C’est ce qui a conduit aux dernières municipales à la victoire contre toute attente du jeune Andry Rajoelina contre le candidat présidentiel. Cette nouvelle donne en cache une autre, beaucoup plus profonde et de nature nouvelle : la division de la bourgeoisie Mérina, la couche dominante traditionnelle de Madagascar.

Aujourd’hui les partis politiques malgaches, tant ceux de la bourgeoisie qui n’a jamais vraiment eu d’expression politique directe, que ceux issus de l’histoire de la gauche, sont en lambeaux, seule la petite AKFM est restée fidèle à ses valeurs, mais est peu connue de la jeunesse. Le grand mouvement actuel vit des traditions de lutte du peuple malgache, mais n’a pas de parti, pas d’organisation, pas de représentation politique. C’est très largement une vague spontanée, dirigée contre ceux qui sont perçus comme les voleurs au pouvoir."

Il semble donc que l'armée ait suppléé à la fois la vacance du pouvoir (selon Grangeon, les ministères sont vides depuis plusieurs semaines) et l'incapacité du peuple à donner une traduction concrète à son aspiration, qui est, comme au moment de la révolution malgache de 1973 : "pour une indépendance nationale totale et réelle".

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-29258422.html

 

 


obama-LOBBIES.jpg
Obama ligoté ?
© Moreno

Obama ligoté au Proche-Orient 
La politique de soumission des US
à Israël ne changera pas !

A peine nommé par Barack Obama, le nouveau directeur du National Intelligence Council, Charles Freeman, a dû se retirer. A cause des lobbies pro-israéliens qui avaient lancé une campagne contre lui.


Quand la Maison Blanche de Barack Obama a exigé de Charles Freeman qu’il se retire le 10 mars de son nouveau poste de Directeur du National Intelligence Council(NIC), les lobbys pro-israéliens ont remporté une importante victoire qui en dit long sur la politique du nouveau président américain au Moyen-Orient.

Le NIC collecte et analyse pour le président les informations venant de seize agences de renseignement. Il prépare aussi le National Intelligence Estimate (Rapport national du renseignement) et son directeur occupe donc une fonction clé. Mais Charles Freeman représentait un gros problème pour les amis américains de la droite israélienne. Et, dès que sa nomination a été rendue publique, les lobbies pro-israéliensont commencé à s’agiter.


UN PROCHE DE L’AIPAC
LANCE LA CHARGE CONTRE FREEMAN

La campagne contre Freeman a été lancée par Steve Rosen, ancien lobbyiste-en-chef du puissant American Israël Public Affairs Commette (l’AIPAC, le riche lobby pro-israélien très proche de l’ambassade d’Israël) dans une série d’articles vicelards sur son blog « Obama Mideast Monitor ».

Rosen n’est autre qu’un des dirigeants de l’AIPAC inculpés pour espionnage et dont le procès débute en mai prochain pour avoir subtilisé au Pentagone des renseignements classés « top secret » avec l’aide d’assistants néo-conservateurs de Donald Rumsfeld.

Rosen a aussi avoué au Washington Post qu’il avait contacté bon nombre de journalistes pour dénoncer le choix de Freeman (..)


LES NÉO-CONSERVATEURS
PASSENT À L’ATTAQUE

D’autres néo-conservateurs ont ensuite pris le relais, comme des sbires del’American Enterprise Institute (think-tank néoconservateur), des chroniqueurs pour le Wall Street Journal, ou le servile pro-israélien Martin Peretz, riche propriétaire et rédacteur-en-chef de l’influent hebdomadaire The New Republic, qui a faussement étiqueté Freeman comme « pas un ami des juifs en général ». Cette accusation d’antisémitisme larvé contre Freeman était de la calomnie pure et dure.

L’émeute anti-Freeman des lobbyistes, blogueurs et commentateurs pro-israéliens a vite touché le Congrès où des sénateurs aussi enthousiastes dans leur soutien à Israël que le démocrate Charles Schumer de l’Etat de New York ou l’ex-démocrate Joseph Lieberman du Connecticut, ont pris la relève pour mener la charge contre Freeman.

Même le Speaker de la Chambre de Représentants, Nancy Pelosi, sous pression des riches donateurs juifs au parti démocrate, s’est opposée à la nomination de Freeman, en déclarant que les critiques du diplomate envers Israël « dépassent les bornes de l’acceptable » !


RARES SONT CEUX
QUI OSENT DÉFENDRE FREEMAN

Les défenseurs de Freeman étaient rares, mais de taille. Comme le doyen des chroniqueurs politique du Washington Postle très respecté David Broder, pour qui Freeman « a une des carrières internationales au sein du gouvernement américain parmi les plus distinguées. Jeune homme parlant couramment le chinois, il a été le traducteur de Richard Nixon lors de son premier voyage en Chine. Plus tard, Freeman a été diplomate en Afrique et en Asie, puis sous-secrétaire de Défense pour l’expansion de l’OTAN, avant d’ajouter l’arabe à son répertoire linguistique et devenir ambassadeur en Arabie Saoudite peu avant la Guerre du Golfe. Comme me l’a dit à la veille du retrait de Freeman l’ancien amiral Dennis Blair, le nouveau directeur du renseignement d’Obama, “Avec les défis auxquels nous sommes confrontés en Asie et au Moyen-Orient, nous avons la chance d’avoir pu persuader Freeman de revenir au gouvernement.” Mais maintenant, le pays a perdu un haut-fonctionnaire très doué dans un domaine où le président Obama n’a que peu d’expérience, le traitement du renseignement. »


CHRONIQUEUR LUCIDE

Et dans le prestigieux quotidien Baltimore Sun, réputé pour sa couverture des affaires étrangères, le chroniquer Ron Smith avait bien raison d’écrire qu’« il y avait beaucoup de supporters de Barack Obama qui ont cru que le message d’“espoir et de changement” du candidat comprenait aussi le remaniement de la politique étrangère de l’Amérique afin d’adopter une vision plus équilibrée du conflit entre Israël et les Palestiniens, une attitude éloignée du soutien inconditionnel et non critique de tout ce que fait le gouvernement israélien… Mais pour ceux qui croient que toutes les mesures prises par Israël ne vont pas dans l’intérêt des Etats-Unis, le retrait de Freeman, dû essentiellement à un véto du lobby pro-israélien, représente la continuation du statu quo et la fin de tout « espoir » de tout « changement » ».


http://www.marcfievet.com/article-29079484.html




Les lobbies : la vraie force d'Israël

Le lobby Macarthiste : CRIF  AIPAC  ADL ... Pourquoi le CRIF a-t-il ses entrées au Ministère de la Défense ?

UNIQUE EN SON GENRE, CETTE PRATIQUE QUI VEUT QUE LE CRIF SOIT REÇU AU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. QU'EST CE QUE FAIT LE CRIF, UNE OFFICINE QUI S'AUTO PROCLAME "REPRÉSENTATIVE DES JUIFS DE FRANCE" AU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE


Le Lobby Macarthiste : CRIF AIPAC ADL... Pourquoi Le CRIF A-T-Il Ses Entrées Au Ministère De La Défense ?
Manipulation de l'antisemitisme pour faire taire les critiques contre Israël

Sur son site internet, le CRIF se targue d'avoir été reçu le 9 Mars, quelques jours après le Dîner, par le Ministre de la Défense en personne, Hervé Morin, qui, pour l'occasion, était accompagné du dc Philippe Rouanet, chef de cellule " Santé - Action- humanitaire" au sein du cabinet du ministre. La délégation du CRIF comprenait outre son président, Richard Prasquier, deux autres personnes membres du bureau exécutif, Jean Pierre Allali et Raoul Ghozlan

Ainsi donc, le CRIF étale avec impudence sur la place publique les passe droits dont il bénéficie en tant qu'officine Sioniste informelle puisque c'est sans nulle doute à ce titre qu'il s'est vu ouvrir toutes grandes les portes du Ministère de la Défense. 

Le CRIF affirme qu'ont été abordé lors de cette rencontre certaines questions internationales telles : le nucléaire iranien, l'avenir du Proche Orient, les relations franco israéliennes dans le domaine militaire, la relation France OTAN, ainsi que l'intégration des jeunes issus de milieux défavorisés au sein de l'armée. Nul doute que sur les sujets concernant la politique étrangère de la France, le CRIF a de nouveau relayé les dictats sionistes : renforcement des sanctions contre l'Iran, interdiction de dialoguer avec le Hamas et pression pour un embargo sur l'acheminement d'armes par voie maritime avec l'aide des US et de certains pays européens. Ce n'est pas par hasard effectivement si vendredi les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Danemark, la France, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas et la Norvège ont adhéré à un programme pour tenter d'empêcher les flux d'armes vers la bande de Gaza en les interceptant en mer, en échangeant des informations et en exerçant des pressions diplomatiques.

Les pressions du Lobby Sioniste se font de plus en plus pressantes sur la scène internationale, Israël y joue désormais dans la cour des grands et le CRIF participe pleinement à cette évolution. 

Sur la réintégration imposée par Sarkozy de la France dans l'OTAN, il est évident que le CRIF n'a pu que se féliciter de cet alignement sur Washington qui, chacun en a désormais la preuve, est dirigé par le puissant Lobby Sioniste d'AIPAC comme on a pu encore le constater tout récemment avec l'éviction de l'ex ambassadeur Charles W. Freeman du poste de président du NIC (..) De plus, le CRIF ne peut également que se féliciter de la nomination au poste crée par Sarkozy pour la circonstance et qui n'a aucune validité législative, de "conseiller spécial pour l'Afghanistan et le Pakistan" de Pierre Lellouche. Ce dernier est non seulement 200% altlantiste mais aussi un ardent défenseur du Sionisme. 

D'autre part, on peut se demander en quoi le CRIF est concerné par le recrutement par l'armée française de jeunes de milieux défavorisés. Dans un contexte d'une éventuelle intensification de la guerre en Afghanistan et son élargissement au Pakistan voisin, et de cette réintégration dans l'OTAN , le CRIF pousserait-il au recrutement et à l'envoi de jeunes de banlieues pour servir de chair à canon, histoire de limiter ici aussi toute "menace démographique" joli euphémisme employé par Tel Aviv pour justifier massacres, nettoyage ethnique, et racisme à l'encontre des "Arabes" en Palestine ? 

Enfin le CRIF, qui fait partie de ces officines Sionistes qui pratiquent un violent Macarthisme sous couvert de lutte contre l'antisémitisme dont il entretient volontairement la confusion avec l'antisionisme, s'est félicité du limogeage d' Aymeric Chauprade, géopoliticien et professeur au Collège interarmées de Défense qui, dans un ouvrage récent avait manifesté une "certaine ouverture" à l’égard de la thèse du complot « américano-sioniste » dans la tragédie du 11 septembre 2001. En fait, le propos de Chauprade était d’expliquer qu’une large part de l’opinion publique mondiale ne croyait pas dans la version américaine de ces événements. Pour le CRIF, parler de complot américanosioniste ne peut qu'être taxé d'antisémitisme. Pourtant les faits sont ténus, et le lien Mossad - 11 Septembre ressort de plus en plus, notamment avec l'information récente que la cousin d'un libanais, Ali al Jarah* arrêté depuis peu - ce dernier travaillait depuis des années pour le compte du Mossad notamment pour espionner le Hezbollah - faisait partie de ceux qui avaient détourné les avions pour les attaques du 11 Septembre. 

Cette visite du CRIF au Ministère de la Défense et son entretien avec le Ministre est bien la preuve que cette officine Sioniste agit principalement pour le compte de Tel Aviv dans les plus hautes sphères de la République laîque. 

Imaginez un peu le tollé si demain on publiait que le CFCM - Conseil Français du Culte Musulman - (qui est allé faire allégeance au CRIF à son Dîner  le 2 mars) a décidé de soutenir l'Iran et son droit à "l'auto défense" - un droit non contestable compte tenu des menaces américanosionistes proférés à son encontre depuis des mois y compris celle d'une annihilation nucléaire - et était reçu en tant que tel par le Ministre de la Défense en personne pour y évoquer le nucléaire militaire israélien, le conflit israélo palestinien...! 

Il est plus que temps de mettre fin à tout ce Lobbying qui affaiblit la France républicaine laïque en même temps qu'il représente une menace réelle pour les citoyens français de confession juive qui se trouvent dans leur grande majorité et bien malgré eux pris en otage et entraînés dans ces interférences politiques pour le compte d'un pays étranger avec qui pour la plupart ils entretiennent une relation distante, si tant est qu'ils en entretiennent une. 40% des Juifs de France, en bon laïques, et dans le cadre d'une intégration socio économique que d'autres leur envient, font des mariages mixtes. Quel intérêt auraient -ils à émigrer dans un pays ou le mariage civil n'existe pas, où les non Juifs sont discriminés, y compris ceux mariés à des Juifs(ves), qui n'ont même pas de cimetière pour enterrer leurs morts, car en Israël les cimetières aussi sont sous emprise religieuse, et où, par dessus tout, ces dernières décennies, c'est l'endroit où le plus grand nombre de Juifs sont morts de mort violente à cause de la politique belliqueuse coloniale du régime Sioniste ? 

*L'Espion Libanais Du Mossad Avoue Son Implication Dans Des Assassinats En Syrie


Myriam Abraham
http://www.planetenonviolence .org

On a tout dit d’Israël, pays "sûr de lui et dominateur!" pour reprendre l'expression du général de Gaulle On est tenté à première vue de convoquer la religion pour expliquer comment cette «religion du Livre» se veut singulière à nulle autre pareille. La logique actuelle d’Israël et de ses lobbys est de diaboliser au nom de l’antisémitisme- qui ne concerne pas les Arabes, autres sémites pourtant- toute tentative de critique d’Israël. La moindre critique de l’Etat d’Israël et de la doctrine sioniste est ipso facto traitée d’antisémitisme.

La liste des victimes de cet oukase ne s’arrête pas de s’allonger. Souvenons-nous des procès de la Licra contre l’abbé Pierre, Garaudy, même le philosophe Edgard Morin, juif de naissance dont Esther Benbessa a dit, à juste titre, que c’était un «Juste parmi les Justes». 

On l’aura compris: personne n’échappe à la censure même les juifs de naissance et il s’en trouve, qui n’accepte pas cette chappe intolérable qui veut que tout ce qui critique Israël est assimilé à une critique des juifs. C’est à croire que toute l’énergie de ces inconditionnels est de traquer les contrevenants à la «Loi». Si malgré leur meilleure volonté, les gardiens du «Temple» ne peuvent trouver nulle part des actes antisémites, alors il leur faut réanimer les horreurs du passé en rappelant qu’elles peuvent se reproduire à tout moment.Cela explique le flot ininterrompu de films et d’émissions de TV toujours neufs sur l’antisémitisme du national-socialisme et des efforts zélés pour mettre au pilori de réels ou imaginaires néo-nazis. A la base de toute la tradition juive on trouve l’idée que les juifs tout au long de l’histoire ont été continuellement torturés et persécutés Le traumatisme résultant de la peur de voir à nouveau se répéter ces atrocités est exploité à fond par les sionistes. 

On rappelle quotidiennement aux juifs qu’ils vivent dans un monde hostile(!), que la peur et la crainte font partie de leur identité, de leur nature. De nombreux juifs souffrent de cette peur continuelle. Ils voudraient, disent-ils, vivre comme des hommes normaux, psychiquement sains,psychiquement équilibrés...Alors intervient le sionisme, et ce sionisme les sermonne, l’index levé: «Pensez que vous êtes juifs!, que vos prochains vous détestent et qu’ils peuvent à chaque moment fomenter de nouveaux pogroms et vous pousser dans de nouvelles chambres à gaz. Votre seule protection consiste à posséder votre propre patrie, Israël, et à y trouver refuge. Pour cela, Israël doit survivre malgré ses ennemis.» Cette peur irrationnelle touche particulièrement les juifs qui s’engagent en faveur du sionisme alors que ceux qui sont pour le socialisme et surtout ceux qui participent au domaine scientifique et médical y sont moins sujets. (..)

Cette citation prouve l’existence d’un traumatisme racial mélangé d’anxiété chez les sionistes. En son temps, la publication du livre Le juif international de Henry Ford, en 1920, a eu l´effet d´une bombe sur la scène politique américaine. Dans son livre, il révèle que les juifs contrôlent plus de 90% des médias aux USA et qu´ils abusent de ce pouvoir pour imposer aux non-juifs une réelle dictature à l´echelon mondial. «Les politiciens et les généraux americains sont menés par le puissant lobby juif israélien aux USA», révèle déjà le titre d´un intéressant article du Herald Tribune du 7 juillet 1987. Selon cet article, le lobby juif est devenu aux Etats-Unis, d’année en année, de plus en plus puissant et dominant. Le seul président des Etats-Unis qui osa braver le pouvoir sioniste, au moins dans un cas important, fut Dwight D. Eisenhower. Celui-ci jouissait en tant qu’ancien général des Forces Alliés du plus haut prestige dans son pays. En 1956, lors de la Guerre de Suez, Eisenhower força Israël avec les Français et les Anglais à se retirer des territoires occupés, faute de quoi il menaça de couper immédiatement toute aide des Etats-Unis. (...) 

«Personne, écrit Rodrigue Tremblay, ne peut comprendre ce qui se passe politiquement aux USA sans être conscient qu’une coalition politique des principaux groupes pro-Likoud, des intellectuels néo-conservateurs pro-israëliens et des sionistes chrétiens, exerce une influence terriblement forte sur le gouvernement US et ses politiques. Avec le temps, ce vaste lobby pro-israëlien, dont le fer de lance est l’American Israël Public Affairs Committee (AIPAC), a étendu l’ensemble de son emprise sur de grandes parties du gouvernement US, y compris le bureau du vice-Président, le Pentagone et le département d’État, en plus du contrôle de l’appareil législatif du Congrès.

Il est assisté dans sa tâche par de puissants alliés au sein des deux principaux partis politiques, des grands médias et quelques boîtes à idées (´´think-tanks´´) richement financés, comme l’American Enterprise Institute, la Heritage Foundation, ou le Washington Institute for Near East Policy. Les techniques de l’AIPAC sont si efficaces qu’on peut facilement avoir l’impression que c’est "un gouvernement parallèle" à Washington DC. (...) Ainsi, qui pourrait blâmer l’AIPAC d’être convaincue qu’elle tient en laisse le Congrès US? Si l’AIPAC était une entreprise, l’AIPAC a une telle emprise sur Washington que quelquefois on peut être pardonné de confondre Tel-Aviv et Washington DC. » 

« Un exemple récent: L’ AIPAC a rédigé une résolution de soutien à Israël dans ses bombardements sauvages et illégaux sur le Liban. Le 20 juillet 2006, la résolution fut votée à l’unanimité par les 100 membres du Sénat, et le vote de la Chambre fut de 410 à 8. L’affaire est entendue.(1) «Pendant de nombreuses années, l’influence du lobby resta indécelable, ignorée ou dissimulée par les médias qu’il contrôlait et par la plupart des commentateurs. Pourtant, le 10 mars 2006, deux respectés spécialistes américains, les professeurs Stephen Walt de l’université de Harvard et John Mearsheimer de l’université de Chicago publièrent une étude dans The London Review, intitulée The Israël Lobby and U S Foreign Policy, au sujet de l’influence disproportionnée que ce lobby d’intérêts particuliers a sur la politique étrangère US. Un autre exemple du type de pouvoir que le lobby détient de nos jours à Washington DC est son succès dans l’établissement au sein du département d’État, avec l’argent des contribuables, d’une agence d’intérêts particuliers, appelée l’Office of global anti-Semitism consacrée à la surveillance autour du monde des cas, entre autres choses, de critique d’Israël ou des politiques US pro-israéliennes.»(1) La même technique existe en France puisque le ministère de l’Intérieur «coordonne avec le Crif» la traque aux actes antisémites. 


Dernière prouesse en date de l’AIPAC: L’administration Obama avait choisi le diplomate Charles W.Freeman pour occuper le poste de président du «National Intelligence Council», qui émet des avis à la Maison-Blanche sur les questions de sécurité. Il vient de renoncer à ce poste en accusant les lobbys pro-israéliens d’avoir mené une violente campagne contre lui. Le New York Times a donné cette nouvelle le lundi 10 mars. Dans un message publié mardi 11 octobre 2008 sur le site du Foreign Policy magazine, Freeman a blâmé les lobbys pro-israéliens. «La tactique de ces lobbys, a-t-il dit, touche le fond du déshonneur et de l’indécence. Elle procède de l’assassinat de la personnalité, de la citation inexacte et sélective, de la distorsion volontaire de l’enregistrement, de la fabrication de mensonges, et d’un total mépris de la vérité.» Al Jazeera pour sa part, a publié une déclaration de Freeman mardi 11 mars: «Il est facile de voir d’où viennent les e-mails diffamatoires qui me concernent. Ceci montre qu’un puissant lobby est déterminé à empêcher d’émettre tout autre point de vue que le sien. Le but de ce lobby est de contrôler le processus politique. Pour cela il exerce un veto sur la nomination de personnes qui contestent la validité de ses points de vue, il remplace l’analyse politique par ce qu’il juge politiquement correct, et pour préparer les décisions de notre gouvernement il exclut toutes les options autres que celles qui ont sa faveur.» 

En fait, dans chaque pays occidental les lobbys veillent au grain. A titre d’exemple, La Fédération Sioniste de Grande-Bretagne et d’Irlande «The Zionist Federation of Great Britain and Ireland» créé en 1899 a pour but non seulement de veiller sur les juifs britanniques, mais aussi de faciliter leur «Alya» vers Israël.(..)  Le CRIF n’est pas en reste, il semble que le président du CRIF ait téléphoné au président Sarkozy pour s’opposer à la nomination de Hubert Védrine, trop proche des Arabes. A la place, un forcing a été fait pour le porteur de sac de riz devant les caméras. On l’aura compris: il s’agit de Bernard Kouchner. 

Le dîner 2009 du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) le 2 mars, écrit Dominique Vidal aura, battu tous les records, d’affluence (plus de 1000 participants), de représentativité (le Premier ministre François Fillon et le gros du gouvernement comme de la classe politique, sauf le PCF et les Verts, non invités), d’oecuménisme (les dignitaires des principales confessions, Islam compris). Même le président de la République, dont l’Elysée avait annoncé l’absence, a fini par passer une demi-heure, de retour d’Egypte. Le président Richard Prasquier et, à sa suite, le chef du gouvernement, auront, hélas, battu un autre record: celui de la manipulation politique et idéologique. (..)

Faisant dans l’amalgame, le président actuel du CRIF tire sur tout ce qui bouge. Là où la légitimité s’arrête, poursuit Dominique Vidal, c’est quand M. Prasquier, malheureusement suivi par le Premier ministre, dénonce comme antisémites les participants aux défilés de solidarité avec Ghaza, allant jusqu’à exclure de son dîner les Verts et le Parti communiste français - PCF (1), accusés de «ne pas s’être élevés contre le kidnapping (sic) des manifestations par des mouvements islamistes, avec des slogans antijuifs». Quiconque y a pris part sait pourtant que ces débordements furent à la fois marginaux et unanimement condamnés. Quant à l’issue d’un cortège du CRIF, le 7 avril 2002, les nervis du Betar et de la Ligue de défense juive (LDJ) s’en prirent aux passants d’origine arabe, accusa-t-on M.Roger Cukierman, alors président du CRIF, d’avoir conduit une «ratonnade»? Question toujours d’actualité: qui protège la LDJ, interdite aux Etats-Unis et en Israël, mais autorisée en France malgré ses violences récurrentes? Loin d’être un signe de force, ces dérapages du CRIF révèlent sa faiblesse. Ses dirigeants n’ont certes pas renoncé à pratiquer le chantage à l’antisémitisme pour mieux défendre la politique israélienne. Dernière preuve en date: dans le climat du dîner, M.Fillon s’est cru obligé de menacer de boycotter la seconde conférence des Nations unies sur le racisme à Durban, si Israël y était «stigmatisé»! (2) 

(..) Chacun comprend en définitive que la politique des puissances occidentales se décide au sein des puissants lobbys juifs dont le pouvoir repose sur l’argent, les médias et l’intelligence. Il faut le reconnaître, une grande partie des prix Nobel est de confession juive. Imaginons pour rire le président Sarkozy et tout son staff au diner de l’UOIF, .... 

1.Rodrigue Tremblay: Aipac, http://www.thenewamericanempire.com/tremblay=1033.htm 

2.Dominique Vidal: Dérapages du CRIF, relaxe pour Siné Le Monde diplomatique 7 mars 2009 
 
Pr Chems Eddine CHITOUR (*) 
Ecole Polytechnique Alger
Dimanche 15 Mars 2009
vdida2003@yahoo.fr

http://www.marcfievet.com/article-29079238.html

 

 

Le CRIF :   Un sale boulot pour
les Juifs français, par Michèle Sibony

INTERVENTIONS. L’actuel président du CRIF parvient à défendre l’Etat d’Israël jusque dans ses actes les plus indéfendables, tout en jugeant « haineux », voire antisémites, ceux qui dénoncent ces actes. La co-présidente de l’Union juive française pour la paix refuse ce chantage en se rangeant « du côté des droits et des opprimés, contre l’injustice, et la barbarie ».


Le CRIF vient encore une fois de tenir son devenu incontournable dîner. Il se permet aujourd’hui d’éliminer les partis politiques qui lui déplaisent parce qu’ils ne soutiennent pas inconditionnellement la politique israélienne. (..)


Fonctionnant en véritable groupe de pression en France au service du gouvernement israélien et de son armée (ne participe-t-il pas régulièrement à des galas chargés d’honorer et de financer cette armée ?), le CRIF passe donc ses messages politiques, et presque toute la presse les relaie allègrement. La France entière les reçoit… mais surtout le gouvernement français prend position publiquement et s’aligne.



Les messages du CRIF pour  2009, l’année Gaza :



1 – la France doit être placée sous le signe de l’antisémitisme qui monte.
 

Monsieur Prasquier, qui a osé affirmer, lors d’une manifestation de soutien à l’opération israélienne à Gaza, que 95% des juifs de France soutenaient ce massacre - une phrase considérée comme franchement antisémite par Jean François Kahn dans Marianne -  (..) le CRIF et ses présidents successifs depuis 2000 devraient cependant s’interroger sur leur rôle actif dans l’assimilation de tous les juifs français avec la politique israélienne d’aujourd’hui, d’occupation de colonisation, de blocus et de crimes de guerre ainsi que de violations des droits humains. (..)


Monsieur Prasquier parle de haine dans ces manifestations. Non, il n’y avait pas de haine, mais une immense colère contre la violence sans limite, « sauvage » selon le terme recommandé par Tsipi Livni pour l’action de ses soldats. Oui, c’est la colère, et aussi une immense douleur devant le sort des habitants de Gaza livrés aux criminels de guerre par nos dirigeants politiques et que nous étions, nous la société civile, des millions dans le monde à défendre, exigeant que les crimes soient punis. Et cette colère n’est pas près de se calmer, pas avant que les criminels de guerre ne soient présentés à La Haye. N’en déplaise au CRIF. La haine, nous l’avons vue dans les bombardements au phosphore de Gaza, sur les écoles, les hôpitaux et les lieux de culte, entendue dans les propos des dirigeants israéliens et les commentaires d’une grande partie de la presse et même, de certains soi-disant intellectuels de gauche en Israël.


Car en réalité le CRIF et Monsieur Prasquier ont un problème : leur minable tactique d’allumage du contre-feu « antisémitisme » pour faire oublier Gaza,(..)


Cette tactique est encore une fois calquée sur celle des gouvernements israéliens (..), c’est peut-être cela que Monsieur Prasquier appelle l’antisémitisme : le refus de se taire sur Gaza et la Palestine, quoiqu’il arrive. Et le refus de céder au chantage obscène. Si l’antisémitisme se développe en France ce sera grâce au CRIF et à Monsieur Prasquier et à leur tactique du gendarme, et aussi grâce à ces nombreux média larbins des petits chefs. Nous nous resterons du côté des droits et des opprimés, contre l’injustice, et la barbarie. Mais il est clair que Monsieur Prasquier et le CRIF ne font pas le pari de la société civile et du droit, mais celui du pouvoir et de la force.


2 - La France ne doit pas aller à Genève :


Prasquier a utilisé, lui, l’expression israélienne consacrée pour désigner le quatrième Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des nations unies qui se tiendra à Genève en Avril. Il l’a appelé comme le gouvernement israélien et ses soutiens : « Durban 2 » , afin de clairement l’aligner sur le premier qui s’était tenu à Durban en août 2001 au moment de la seconde Intifada.

Dans le forum des ONG parallèle à ce conseil de représentants des Etats, des propos antisémites avaient été tenus. Et l’amalgame avait été fait par Israël entre ce qui avait circulé du fait de certaines ONG, et les recommandations officielles du Conseil des droits de l’homme, afin de les couvrir d’opprobre. Car ces recommandations parfaitement honorables avaient, très timidement, remarqué que la situation des Palestiniens des Territoires Occupés méritait l’attention, tout en prenant soin de rappeler la nécessaire garantie de Sécurité pour Israël. Mais en 2001 c’ était déjà trop pour Israël, et la campagne anti Durban a servi à baîllonner toutes les critiques sur l’occupation et la colonisation et leur illégalité, sur les assassinats ciblés, les meurtres de civils, les emprisonnements sans jugement … la liste serait trop longue.


Ainsi, il faut donc se débarrasser de cette conférence : une véritable conquête pour les peuples, une organisation de l’ONU qui repère sur tous les continents les violations des droits humains et le racisme, qui fait des recommandations à chaque Etat, et qui mesure de session en session l’avancement des situations. Tout cela se fera sans Israël bien sûr, sans le Canada qui a déjà cédé à l’intimidation, sans les Etats-Unis qui viennent de se retirer, et sans doute sans la France a pratiquement annoncé Monsieur Fillon, au dîner du CRIF.


De même Israël fait partie des sept Etats avec les Etats- Unis et la Chine qui se sont opposés à la création de la Cour Pénale Internationale.

Hors de question d’avoir à rendre des comptes à quiconque, Israël se situe aujourd’hui dans l’exception, au dessus des lois et critiques. Normal, tout ce qu’il peut faire il le fait pour sa survie, c’est cet obsédant discours qu’il insuffle aux Israéliens et à l’étranger.

Tout acte ne se justifie-t-il pas par cette raison absolue et immanente de la survie ? Et là quel tribunal ou quelle conférence internationale pourrait avoir quelque chose à dire ? Il est important de mesurer à quel point ce concept est intégré jusque dans l’inconscient israélien, comme un « mantra », au point même que devant chaque « crise » - et la métaphore médicale prend ici tout son sens -, les journalistes et « intellectuels » israéliens reproduisent presque mot à mot leur partition pour soutenir l’insoutenable.

Pour la société civile française, et particulièrement pour les associations oeuvrant pour une paix fondée sur le droit entre Palestiniens et Israéliens, la participation à Genève en Avril comporte un double enjeu :


- exiger la condamnation des violations des droits humains par Israël dans les Territoires Occupés et à Gaza, ainsi que de ses pratiques légales discriminantes à l’égard de ses citoyens d’origine palestinienne ;

- l’exiger ensemble, français de toutes origines, en même temps que nous réaffirmerons notre violente répulsion contre toute forme de racisme.


Parce que ce racisme, outre qu’il est totalement étranger à notre action et notre conception du monde, est un double piège : il veut transformer le conflit et ses enjeux de politiques en ethniques et religieux ; et du coup délégitimer un des combats contemporains les plus justes : celui de la reconnaissance des droits des Palestiniens bafoués depuis plus de 60 ans. Et cela c’est le rêve du CRIF et d’Israël.

Cet article est initialement paru sur le site de l’Union Juive Française pour la Paix. Nous le reproduisons ici avec la permission de l’auteure et de l’UJFP.


http://www.marcfievet.com/article-29079461.html

 

R-Pitton.jpg
Courriel de Rita Pitton, enseignante-écrivain :
http://ritapitton.hautetfort.com/ 


POUR UN MONDE PLUS JUSTE...
Un parti anti-sioniste !


Le rehaussement des relations entre l'Union Européenne et Israël associe la France et l’Europe à tous les crimes de cette entité sioniste sur le peuple palestinien.

Aujourd’hui, ce conflit et cette injustice se traduisent par des
manifestations pro israéliennes. Ainsi les crimes du Sionisme israélien
trouvent leurs partisans qui soutiennent la violence de l’Etat Sioniste
et ceci risque de porter préjudice à la paix et l’entente nationales.

Ce Sionisme parisien et son soutien inconditionnel à Israël est un
outrage aux principes humains les plus élémentaires. Ces organisations
sionistes françaises tendent à importer ce conflit sur le sol national.
Nous appelons les citoyens à garder leur sang froid, à respecter les
lois de la République et à ne pas tomber dans le piège de cette bête
immonde qu’est le Sionisme.

Nous devons nous organiser pour résister et pour extraire les racines de
ce mal en dénonçant toutes ces organisations
qui glorifient le mensonge
et le crime et qui ont appelé à manifester pour Israël. Nous appelons
tous les citoyens libres à aider notre nation à se libérer en adhérant à
 

 ce nouveau parti politique libérateur et antisioniste :
 EFFORTS ET AMBITIONS DU PARTI ANTI SIONISTE EN FRANCE

le Parti Anti Sioniste (P.A.S).

dessin-anim--main-mur.jpg
 
- Faire disparaître l’ingérence sioniste dans les affaires publiques de la Nation
- Dénoncer tous les hommes politiques qui font l’apologie du Sionisme.
- Eradiquer toutes les formes de Sionisme dans la Nation.
- Empêcher les entreprises et les institutions de contribuer aux efforts de guerre d’une nation étrangère qui ne respecte pas le Droit International.
- Libérer notre état, notre gouvernement et nos institutions de la main-mise et de la pression des organisations sionistes.
- Libérer les médias pour une pluralité de l’information afin de promouvoir la liberté d’expression.
- Promouvoir l’expression libre de la politique, de la culture, de la philosophie et de la religion et les libérer du Sionisme.
- Redonner le pouvoir à la France et aux Français selon les nouvelles règles géopolitiques et économiques sur les grandes questions qui engagent la responsabilité de la Nation.
- Ne plus engager la France dans des guerres de colonisation et rapatrier nos armées postées en Afrique, en Afghanistan et partout dans le monde.
- Exiger un référendum populaire pour tout nouvel engagement de la France à l’étranger.
- Etablir un projet de loi pour interdire aux binationaux de participer aux guerres sans mandant explicite de la Nation.
- Interdire toute milice quelle que soit sa confession religieuse.
- Instaurer un dialogue national de sensibilisation pour un projet de société qui exclut toute apologie du Sionisme.
- Etablir le mode de scrutin à la proportionnelle afin que toute les composantes de la société soient représentées.
- Militer pour l’instauration d’une société de justice, de progrès et de tolérance.


carnage-P.jpg
Incitation aux crimes de guerre, d'apologie de crimes de guerre, d'apologie de crimes contre l’humanité, d'incitation à la haine raciale

A l'heure où chaque critique émise pour dénoncer les actes odieux commis par Israël à l'encontre du peuple palestinien est qualifié dans notre pays d'antisémite,

voilà ce que l'on peut trouver sur le site du Likoud, qui rappelons-le est le parti qui formera probablement le prochain gouvernement israélien.

Le premier texte a d'abord été diffusé sur le site de la milice LDJ et on peut le trouver désormais sur le site officiel du Likoud de France...

Ce texte que nous pouvons qualifier d'incitation aux crimes de guerre, d'apologie de crimes de guerre, d'apologie de crime contre l’humanité,d'incitation à la haine raciale peut se retrouver sans la moindre difficulté sur un site français sans que quiconque ne s'en émeuve.
 

Où sont les associations anti-racistes ?!

Où sont tous les pourfendeurs de la non-liberté d'expression dès qu'il s'agit de préserver l'intégrité des juifs dès lors qu'ils se sentent menacés par les critiques des soi-disant antisémites ?

On a juste oublié que ce droit ne s'applique qu'aux individus de confession israélite !...La preuve.
Nous restons encore estomaqués par les propos tenus dans ces deux textes; cela augure très très mal de l'avenir du peuple palestinien.


Source:http://www.liguededefensejuive.net/spip.php?article749     
Source:http://www.likoud.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=58
Gaza doit pleurer
mercredi 14 janvier 2009,

par Jacques Kupfer (ancien responsable du Likoud France, désormais immigré en Israël)

(..) Le soutien à l’opération "Plomb durci" qui est sans réserve ne doit pas empêcher de considérer que les préoccupations électorales des trois personnages déjà cités ont peut être pesé autant que le souci longtemps oublié de défendre la population d’Israël, de restaurer notre force de dissuasion et rétablir notre honneur national. La certitude que notre opération militaire sera couronnée de succès est tempérée par la crainte que les decisions politiques risquent une fois de plus de priver Israël d’atteindre les buts recherchés.

(..) La tumeur à sa naissance peut être traitée par une intervention circonscrite mais laisser la tumeur se développer et devenir un cancer généralisé nécessite une opération définitive. Le but d’une guerre ne peut en aucun cas être un cessez-le-feu. Il peut être la reconquête d’un territoire et il doit être la victoire sur l’ennemi, sa reddition et la destruction de toute possibilité adverse de nuire. L’ennemi doit subir une défaite telle que même l’imaginaire arabe ne puisse en faire une victoire. Si après la trêve, une seule roquette Kassam est encore tirée depuis Gaza, les terroristes verront la situation comme une victoire. (..)

Pour que notre victoire soit réelle et efficace, un sentiment de défaite et de désespoir doit submerger Gaza et tous ses habitants. Ils doivent ressentir la perte non seulement de leurs "martyrs" qui partent retrouver les vierges au paradis, mais la douleur de la vie quotidienne comme résultat de leur soutien au Hamas et de leur haine viscérale d’Israël.

(..) Ils tirent sur nos villes et nous ouvrons des passages "humanitaires" pour leur fournir de quoi s’alimenter et se soigner. Ils utilisent les ambulances, les écoles et les mosquées comme lieux de guerre et nous veillons à organiser des frappes "chirurgicales" précises.

Nous devons stopper tout convoi "humanitaire" et n’autoriser exceptionnellement leur passage qu’en échange de Guilad Shalit vivant et en bonne santé. Que la population de Gaza meure de faim et sache que c’est par la faute du Hamas si ce dernier ne veut pas libérer notre pris

onnier.

Il est certain qu’une victoire ne s’obtient que par l’entrée de forces terrestres sur l’espace tenu par l’ennemi. Il est pourtant regrettable de voir nos soldats risquer leurs vies pour conquérir des bâtiments et les fouiller. Que l’aviation et les bulldozers rasent des agglomérations serait préférable (..)

Nous devons également clairement déclarer que ceux qui font moult moulinets et s’agitent au Proche Orient pour établir un cessez-le-feu font un acte parfaitement inamical. Certains personnages politiques ne le comprennent pas encore en Europe. S’il faut attendre qu’un Kassam ou une Katioucha soit tiré de Barbes ou de Seine Saint Denis sur l’Opéra ou le Trocadéro à Paris pour qu’ils comprennent, prenons patience. Il n’y a pas longtemps à attendre !

Si le Hamastan persiste après la guerre, ce sera un exemple suivi par les terroristes arabes dits "modérés" de Judée Samarie. Ce sera surtout un encouragement à la cinquième colonne arabe en Israël qui possède la nationalité israélienne. Il est impensable de continuer à permettre à des étudiants arabes parvenus dans nos universités à Jérusalem et Haiffa grâce à la discrimination positive, de manifester en faveur du Hamas. La preuve est faite que ces ennemis de l’intérieur qui prennent la place des enfants d’Israël, qui bénéficient de tout ce que notre société démocratique et parfois masochiste leur accorde, ne deviennent pas des adeptes de la coexistence comme le pensaient nos doux rêveurs. Ils deviennent nos pires adversaires car, nous connaissant parfaitement, ils exploitent notre amour de la liberté contre nous. Ces étudiants et ces manifestants arabes contre notre armée doivent être traités sans ménagement et expulsés du pays.

(..) Notre prochain gouvernement devra proclamer que le temps des concessions est définitivement révolu et alors, peut être aurons nous la possibilité d’un avenir de sécurité. Israël et le peuple Juif se retrouvent une fois de plus aux avant-postes de la guerre contre la barbarie et le terrorisme. Israël et le peuple juif doivent vaincre.

C’est pourquoi Gaza doit pleurer. Pas faire semblant pour les télévisions étrangères mais réellement. Gaza doit pleurer des larmes de sang.

Jacques Kupfer


Source:http://www.likoud.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=60
DEUX PAS EN ARRIERE…

L'équipe Olmert-Livni-Barak a réussi à partir de leurs bureaux à anéantir les résultats obtenus sur le terrain par Tsahal lors de l'opération "Plomb durci". (..) Il semblerait que la gauche israélienne a fini par faire sienne la proposition défaitiste qui considère qu'il n'y aurait pas de solution militaire. Le fait d'avoir déclenché l'attaque de Gaza trop tard et de l'avoir terminé trop tôt sans obtenir la fin du Hamas et la reddition sans condition des terroristes éventuellement encore en vie, affaiblit l'Etat hébreu. Notre faiblesse et nos propres compromissions laissent supposer aux puissances "amies" qu'il est indispensable de céder aux revendications arabes.

(..) Le responsable de cette situation hostile réside dans cette gauche israélienne qui cultive la haine de soi, les complexes et le sentiment de culpabilité. Et il semblerait que ce soit contagieux au point de contaminer la droite. C'est notre presse et nos politiciens qui ont décrété que des futurs ministres israéliens représentent "l'extrême droite" alors qu'il s'agit de recentrage. (..)

Le résultat de Munich: la Guerre

La politique de concessions et d'apaisement des arabes et de l'islam le plus meurtrier sont pratiqués par ces chefs d'Etat qui pensent régler leur propres problèmes en sacrifiant Israël. Tout comme les Chamberlain et Daladier ont cru acheter la paix et l'apaisement d'Hitler en dépeçant la Tchécoslovaquie. Ce n'est pas en créant au détriment de l'Etat juif une énième dictature arabe que M. Sarkozy réglera les problèmes de la Seine Saint Denis. Le résultat de Munich fut la seconde guerre mondiale car les Tchèques avaient été forcés d'accepter leur propre sacrifice.

Nous nous orientons sur ce même chemin. Il n'est que temps de parler d'une voix ferme et puissante pour expliquer au monde que nous sommes, une fois de plus, aux avants postes de la lutte contre la barbarie et l'obscurantisme. Nous formons le barrage que l'union européenne et les USA d'Obama tentent de démanteler. Il est indispensable de réveiller les consciences intelligentes en Occident car après nous, ce sera sur eux que déferlera (et que déferle déjà) l'Islam de la "guerre sainte".et que Israël n'a aucune intention de se suicider.(NB Eva : La guerre sainte, l'incitation à la haine et à la guerre, moi je la vois du côté d'Israël !)

Nous attendons encore l'intervention d'un dirigeant juif qui alerte le monde, sorte le peuple juif de son anesthésie et mobilise nos amis dans un combat pour la pérennité de nos civilisations contre l'obscurantisme des ennemis de la liberté et de la démocratie. (NB Eva : Appel au CHOC de civilisations, meurtrier pour les populations et juteux pour l'Elite. Voyez mon blog http://eva-communion-civilisations.over-blog.com )

Faisons un pas en avant. Avec confiance dans le destin d'Israël et dans notre Gardien, le courage finira par payer et s'il ne nous amènera pas plus l'amour des peuples qu'aujourd'hui, il amènera au moins le respect et l'admiration.

Jacques KUPFER

bis.jpg
Armes prohibées contre Gaza


Sélection de liens :


Dégénérescence d'Israël:
Un court-métrage promotionnel
d’un marchand d’armes israélien
qualifié de « plus atroce de tous les temps ».


http://bridge.over-blog.org/article-29271893.html

amerindiens2-1.gif

Les Indiens d'Amérique

envoyé par fanstes
Trouvé sur :
http://mondexplor.blogspot.com/2009/03/les-indiens-damerique-du-nord.html
http://bridge.over-blog.org/article-29272471.html

 

 


Nous sommes en alerte rouge :

La guerre pour sortir de l'impasse ?
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/03/nous-avons-pass.html




Qui profite des OGM : engraisser les géants des biotechnologie ou nourrir les pauvres ?
http://goudouly.over-blog.com/article-28888871.html

 NOM-cr-nes.jpg
Le G20, la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement
qui va se tenir le 2 avril à Londres,
sera un désastre politique

Tout d’abord, le pilotage du sommet se trouve confié au chancelier de l’Echiquier britannique, Alistair Darling, et à Lord Mark Malloch Brown, honorable numéro 2 du Foreign Office. C’est confier la solution à ceux qui sont les principaux responsables de la crise.

 

Ensuite, la conférence préparatoire de Horsham, le 14 mars, n’a pu que constater les désaccords entre les participants sur les moyens. Washington appelle à une relance mondiale et demande aux Européens de dépenser plus, alors que les Européens exigent davantage de régulation financière,

 

Enfin, personne ne parle de mise en faillite ordonnée ou organisée des institutions, car tous se situent dans la perspective de sauver les créances de l’oligarchie

 

Bien pire encore, l’on s’est accordé à renflouer le FMI pour qu’il renfloue les pays devant de l’argent aux banques

 

Le déni de réalité est total. Les banques centrales sont appelées à « maintenir des politiques expansionnistes aussi longtemps que nécessaire, y compris par des moyens non conventionnels ». En clair, comme le font déjà la Réserve fédérale américaine et les Banques centrales de Suisse et d’Angleterre, il s’agit de faire fonctionner à tout va la planche à billets électronique pour racheter les titres pourris ou dévalués des banques, des entreprises non financières et des Etats eux-mêmes ! Désormais, les banques centrales créent de l’argent à partir de rien : on appelle cela « assouplissement quantitatif ».

 

Toutes les conditions d’une épidémie d’hyperinflation sont ainsi créées, qui ruinerait les salariés, les retraités et tous les titulaires de minima sociaux, mais effacerait la dette des débiteurs. Evidemment, face à cette politique inique, les peuples se mobiliseront pour résister, et depuis les caméras de surveillance jusqu’aux drones et aux Robocops, tous les instruments se mettent en place pour les réprimer.


http://www.solidariteetprogres.org

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/ 


Le+Caravage+-+Les+tricheurs+-+1594.jpgLe Caravage - Les tricheurs - 1594


Atlantiste, néolibéral, et libre-échangiste :
Le Manifeste du Parti Socialiste Européen

Par exemple,
 
- "un partenariat transatlantique fort avec les Etats-Unis" doit être construit (proposition 62). Pour comprendre le sens de cette formule un peu vague, il faut lire les
projets votés par le PSE (dont les Français) avec la droite, et qui appellent à la création d'un "marché transatlantique sans entrave à l'horizon 2015"

- "Le développement des initiatives de l’Union européenne pour sa défense doit faire l’objet d’une coordination avec l’OTAN". (proposition 55), ce qui n'est pas étonnant puisque le traité de Lisbonne pose que, pour les Etats-membres, "l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord [est] [...] le fondement de leur défense collective et l'instance de sa mise en oeuvre."

Ce texte est une telle décalque de la politique néolibérale de l'Europe que le PS français a sorti une traduction cosmétique du document en
anglais, signé par les partis sociaux-démocrates européens.

Le PS est désormais aux partis politiques ce que la CFDT est au syndicalisme.
Comme le néolibéralisme, le PS n'est ni amendable, ni moralisable. (extraits)

http://etiamrides.blogspot.com/2009/03/atlantiste-neoliberal-et-libre.html



La guerre au terrorisme
est un canular !

Selon la propagande du gouvernement étasunien, des cellules terroristes sont répandues partout aux Etats-Unis, obligeant le gouvernement à espionner tous les citoyens et à violer la majorité des protections constitutionnelles. Parmi les derniers mots du Président Bush quand il a quitté ses fonctions, il y a l’avertissement que l’Amérique sera bientôt frappée de nouveau par le terrorisme Musulman.

Si les Etats-Unis étaient infestés de terroristes, le gouvernement n’aurait pas à nous le dire. Les faits nous le diraient. Comme il ne se passe rien, le gouvernement y va de ses avertissements pour entretenir les peurs qui font accepter au public les guerres sans fondement, les infractions aux libertés publiques, les cartes d’identité et autres tracas et harcèlements lors de déplacements en avion. (..)
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-29210282.html


Russie-US-corrine.jpg

Alerte !
Les États-Unis utilisent l’Europe
comme tête de pont
pour attaquer l’Eurasie

Dans un entretien à la télévision Russia Today, le géopoliticen Tiberio Graziani souligne la dépendance de l’Italie en particulier et des États ouest-européens en général vis-à-vis des États-Unis.

Une vassalité qui empêche Rome et Bruxelles de défendre leurs intérêts et les contraints à considérer Moscou comme un adversaire et non un partenaire.

(A lire absolument...)


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12827  

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-29279828.html



Manif-19-03-09.jpg 

Analyses, au lendemain du 19 mars 2009 :
http://pcf-paris14.over-blog.org/article-29264553.html
Après la mobilisation unitaire du 19 mars


journ-e-de-la-jupe.jpgVu hier La Journée de la jupe sur Arte (record d'audience 2,2 millions de téléspectateurs), il me semble que ce film illustre ce qu'écrivait Houria Bouteldja sur l'instrumentalisation néo-coloniale de la lutte des femmes... Triste que les subventions publiques aillent à ce genre de message néocolonial.

http://delorca.over-blog.com/article-29298262.html


Kosovo.jpg Les 620 soldats espagnols vont être retirés de la KFOR au Kosovo. Washington se dit déçue. En Russie la Douma a demandé au président Medvedev d'agir pour renégocier le statut du Kosovo et mettre un terme au mandat de tribunal pénal international sur la Yougoslavie. Deux bonnes nouvelles à l'approche du 10 ème anniversaire du bombardement de la RFY.
http://delorca.over-blog.com/article-29294216.html


La succession d’annulations des spectacles de Dieudonné pour atteinte à l’ordre public frôle l’abus de droit et sonne comme l’intrusion de l’Etat dans la vie privée au nom d’un nouvel ordre moral...


1237326962.jpgLa censure n’est possible que sur une minorité et uniquement par ceux qui ont le pouvoir d’être des censeurs (J. Bricmont)  

Il n’y a pas de lois contre la haine, il y a seulement des gens que ceux qui ont le pouvoir de faire des lois haissent (N. Chomsky) 
http://bridge.over-blog.org/article-29305817.html





La CIA et le Dalaï-Lama
http://bridge.over-blog.org/article-29303934.html


Partager cet article
Repost0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 13:59


 INTOLERABLE !!!

Message provisoire,
à relayer svp - Eva


Reçu :

Bonjour, Afin de dénoncer ce 2 poids 2 mesures, diffuser largement cette lettre à tous nos contacts


Merci pour l’aide que vous apporterez à Salah Hamouri.


 


Nous vous transmettons une lettre, la seconde, que Salah Hamouri nous a fait parvenir dans laquelle il décrit les conditions de détention des prisonniers.

Cet envoi survient alors que le sort d'une française incarcérée au Mexique fait grand bruit. Nous noterons que le père de la jeune femme a été reçu une seconde fois par le Président Sarkozy à l'Elysée avant son voyage à Mexico.

Nous soulignerons aussi que le père de Guilad Shalit a été reçu trois fois par Nicolas Sarkozy en personne tandis que chacun se souvient que le Comité Betancourt l'avait été à plusieurs reprises également.

De même on se souvient que s'agissant de la sulfureuse affaire de "l'Arche de Zoé" le Président avait indiqué sa volonté de ramener les personnes en cause retenues au Tchad "quoi qu'elles aient fait" et que la grâce de ces personnes, condamnées par la justice tchadienne, avait été soutenu activement par l'Elysée.

 

Bref, tous les Français en difficulté à l'étranger ont reçu un soutien direct du Président de la République qui a reçu personnellement les membres des familles concernées. Il n'est qu'un cas pour lequel le Président a refusé et refuse toujours formellement de recevoir les membres de sa famille ou bien du Comité de soutien : Salah Hamouri, notre compatriote franco-palestinien.

 

En même temps où nous vous transmettons ce message de Salah, nous ne pouvons pas nous taire sur ce véritable scandale qui voit le Président refuser expressément de recevoir sa famille et ne rien faire réellement de sérieux pour exiger sa libération tandis que notre jeune compatriote n'a rien fait d'autre que de subir l'occupation israélienne.

 

Ce refus présidentiel ne peut rester sans réaction.

Salah Hamouri aura passé 4 ans de prison le 13 mars prochain. 4 ans de prison parce que palestinien. 4 ans de dédain présidentiel pour notre compatriote parce que palestinien bien que français. 4 ans d'injustice sans une action réelle des autorités pour exiger et obtenir sa libération. 4 ans...  

A chacune et chacun d'exprimer son indignation vers les autorités et de prendre en ce sens toutes les initiatives utiles.

Ce n'est pas possible que, là aussi, sévisse un insupportable "deux poids,deux mesures". Un Français est un Français.



Plume de presse

 

Avec Salah, c’est toute notre famille qui vous dit : Merci !
publié le dimanche 15 mars 2009

Denise Hamouri

 
"Salah m’a demandé de vous transmettre ses remerciements pour cette solidarité qui le touche visiblement beaucoup"

Un message personnel de Madame Denise Hamouri :

Bonjour à tous,

Ce matin, dimanche, comme il m’est autorisé une fois tous les quinze jours, je suis allée voir mon fils Salah à sa prison de Guilboa.

J’ai parlé avec lui toujours derrière cette vitre si épaisse qui empêche tout contact et qui ne me permet pas de l’embrasser et de le serrer dans mes bras comme j’en ai tellement envie. Un combiné téléphonique est notre seul lien. Nos yeux disent le reste…

J’ai parlé avec Salah, durant l’heure qui nous est autorisée, de votre mobilisation active et de l’ensemble de toutes les initiatives que vous prenez avec le « Comité national de soutien pour sa libération ».

Je lui ai aussi parlé, mais il savait, du refus maintenu du Président français de me recevoir tandis qu’il vient, et je n’ai rien contre bien sûr, de recevoir une seconde fois les parents de Florence Cassez, incarcérée au Mexique, après avoir reçu trois fois le père de Guilad Shalit.

Nous sommes les seuls à n’avoir pas pu voir le Président tandis que Salah entame, depuis le 13 mars, sa 5ème année de prison alors qu’il n’est coupable de rien. De rien du tout.

Je dirais que le tribunal militaire s’est montré, et pour cause, incapable de fournir la moindre preuve matérielle de sa culpabilité mais aussi, et peut être surtout pour moi, je dirais que je connais mon fils et je sais qu’il n’a rien fait.

Salah est parfaitement lucide sur les raisons de cette situation. Ses camarades de prison savent aussi qu’un mouvement de solidarité s’est déclenché en France pour lui et ils se sentent moins seuls du coup. Il reçoit beaucoup de lettres de tous les coins de France et cela lui fait un grand plaisir.

Ce que vous faîtes c’est aussi du baume au cœur pour tous ces jeunes Palestiniens prisonniers dont on casse la vie sans état d’âme.

Salah m’a demandé de vous transmettre ses remerciements pour cette solidarité qui le touche visiblement beaucoup. S’il compte sur une chose, c’est bien sur vous. Il m’a aussi dit de vous dire que loin d’être brisé il était plus déterminé que jamais.

Voilà, je suis renté chez nous à Jérusalem où mon mari, sa sœur set son frère me questionnent abondamment sur notre rencontre de ce jour. Ils l’aiment « leur » Salah comme je l’aime.

Le 25 avril prochain il aura 24 ans.

Votre solidarité active nous permettra-t-elle que nous fêtions ensemble, à Jérusalem, dans sa maison, cet anniversaire ? Je le souhaite de tout cœur, bien évidemment. Et avec Salah, c’est toute notre famille qui vous dit : Merci !

Denise Hamouri. Jérusalem, dimanche 15 mars

http://www.france-palestine.org/article11367.html



Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages