5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 18:41



J'ai trouve le texte ci-joint (N°1),
que je m'empresse de vous offrir,
en vous demandant de le relayer partout.
Il montre les mécanismes
qui font notre malheur,
et ce qu'est réellement
l'Amérique que Sarkozy
nous propose en exemple.
Sauve qui peut !
Le capitalisme,
et l' Amérique,
sont nos ennemis.
Démonstration...

La guerre comme une
nécessité économique !



La crise financière : Son vrai visage

Le modèle américain.
Un modèle pour nous ? Glupp !
"L'ami" américain (tu parles !)

Comment nous sommes floués
à toutes les étapes
par le capitalisme

L'humain ne doit pas être
sacrifié au financier - au Capital !




1e texte :

Faire le choix de l'homme
contre celui des voleurs !

La crise financière qui secoue la planète montre l'urgence, pour l'avenir de l'humanité, de faire le choix de l'homme contre le capitalisme.


D'où vient la crise ?

La crise n'a rien de fatal ! C'est la conséquence de choix humain : le choix des banquiers et des spéculateurs, et des pouvoirs qui sont à leur service. C'est un jeu de bonneteau, dont notre vie est l'enjeu !

Le mécanisme est simple. Tout d'abord, aux USA, il y a eu le blocage des salaires, les licenciements, la vie de plus en plus difficile pour une immense majorité de salariés américains. Aux USA, le salaire minimum est à 500 dollars soit 340 euros : Aux USA il ne s'agit pas d'un RMI que l'on a en restant à la maison : Non, il faut travailler pour gagner ces 340 euros, comme avec le RSA !

Mais pour travailler aux USA, il faut avoir une voiture, car il y a peu de lignes de bus et quasiment pas de trains ; Le Service public, ils ne connaissent pas ! L'automobile est obligatoire car le boulot à 340 euros est parfois à 10km, ou 150km. Mais pour avoir une automobile il faut s'endetter.


Première étape de la crise
:


Le banquiers ont trouvé la solution :le prêt hypothécaire (Il était aussi dans les propositions du candidat Sarkozy!).

Le mécanisme de base: Vous possédez votre maison, parce qu'autrefois vous avez eu un bon salaire ; vous l'avez perdu ; et vous avez retrouvé un travail à 340 euros, mais très loin. Pas de problème ! La banque vous prête, mais en hypothéquant la maison. Elle vous prête, mais avec des prêts à taux d'intérêt fluctuant, selon le prix des maisons. Elle sait que vous ne pourrez pas rembourser les prêts, mais elle vous prête car elle veut vous dépouiller. Dans un premier temps, pas de problème, car le prix de maisons grimpe.


Deuxième étape de la crise :

 Patatras, le prix de l'immobilier chute. Normal, beaucoup de salariés n'ont pas pu rembourser les prêts (normal, avec un salaire à 340 euros !). Les banques les ont expulsés, et ont mis en vente les maisons. Mais il y en a trop à vendre ; le « marché » s'effondre !


Troisième étape de la crise 
:

Les banquiers américains, trouvent une parade ; faire payer les autres banquiers et les assureurs, et dans ces banquiers et assureurs, il y a, bien évidemment, des banquiers français et européens (exemple : les Caisses d'épargne, les assurances, etc., des gens "sérieux" et intelligents"... du moins c'est ce "qu'on" dit !!!).

Car, comme il y a des milliers de maisons en vente et qu'elles ne se vendent pas, les banquiers américains ont vendu les créances à d'autres banquiers, en leur faisant croire qu'ils faisaient une bonne affaire. C'est ce qu'ils ont appelé la « titrisation » (C'est le nom de ce « bonneteau » financier). Bref, c'est du vol !

C'est de l'arnaque ! Que nos "amis (banquiers américains)" ont refilé aux banquiers européens (en général on dit "amis américains" et pas "amis banquiers américains"... mais est-ce si différent ?)


Quatrième étape de la crise
 
:

Il faut rembourser !
Cette fois ci nos financiers, qui ont bien vécu (champagne, caviar, yacht de 50m, casino, Monaco et St Trop, etc.), ne peuvent plus rembourser leurs créances à d'autres banquiers ; les créances ne valent plus rien ! C'est la ruine à l'horizon !




L
a ruine ? Non !

Non, car il y a l'Etat (c'est-à-dire nous) !

Non, car à la tête de l'Etat ils ont pris soin d'y placer leurs copains !

Et pour financer l'Etat, donc les dettes des banquiers, il y a vos impôts ! Nos impôts !

A vos porte-monnaie !!

Rassurés ?


Le capitalisme ? C'est le vol !



Desin de Mariali


Le « bonneteau » est un jeu illicite qui se joue(ait) sur les marchés avec un pion et trois gobelets. On cache le pion sous un gobelet. On déplace rapidement les gobelets, et on demande où, sous quel gobelet, est le pion. C'est toujours celui qui tient le gobelet qui gagne. Et bien le capitalisme c'est pareil. C'est ce que les banquiers et les financiers européens (et donc français) ont oublié ! Mais dans le bonneteau, le policier arrête celui qui manipule les gobelets. Ici on aide le manipulateur de gobelet à poursuivre "le jeu", et à continuer de spolier la masse des salariés !

Car, dans tout système, la richesse vient du travail des hommes et des femmes.

Le système capitaliste n'existe que pour aspirer vers une minorité, la plus grande part des richesses produites par le travail humain.

Pour cela , il y a d'abord, les pressions sur les salaires en faisant en sorte qu'ils soient le plus bas possible par rapport aux prix. Il y a la lutte contre "les charges".




I
l y a ensuite l'organisation de monopoles, de groupes et de cartels d'entreprises, pour empêcher la libre concurrence (tout en disant qu'ils sont « pour »). Plus les salariés se concurrencent et plus la part de richesse qui est aspiré vers les exploiteurs est importante ! Car s'ils sont pour la concurrence, c'est pour la mise en concurrence des salariés, pas celle des exploiteurs.

Et, ensuite, il y a tout un arsenal financier (prêts, cautions, assurances, etc.), et d'impositions (TVA, etc.), pour poursuivre l'extorsion de la plus value.

Enfin il y a la guerre, stade suprême de l'exploitation, stade suprême du vol organisé !

Aujourd'hui, après avoir aspiré les richesses produites, et les avoir dilapidées, ils proposent de se faire rembourser par l'Etat (c'est à dire par vous !) pour pouvoir recommencer !

Heureux ?

C'est quand qu'on fait la Révolution ?

Gilles, militant syndical
sur le blog
http://eldiablo.over-blog.org/article-23399413.html





Eva : Les affaires sont florissantes ? Les profits sont privatisés.
Mais les pertes, elles, sont nationalisées.

Les juteux profits sont accaparés par une minorité,
les pertes sont supportées par les contribuables - nous tous !




2e texte :
Comprendre la crise financière :

Oui les mécanismes de la crise financière qui affectent les banques mondiales ne sont pas simples pour l'individu Lambda. Ce que l'on connaît du système c'est son moteur : la recherche du profit. Celui qui a un capital ne peut avoir d'autre logique que de l'augmenter. Les moyens de le faire ont pu évoluer dans le temps, l'objectif est resté le même.
On a connu des périodes où cette logique là permettait d'assurer le développement d'un pays. En France par exemple le capitalisme a succédé de manière brutale à la féodalité et a permis d'affronter les problèmes auxquels la nation était confrontée.
Cette recherche du profit s'est toujours faite au détriment du prolétariat, celui qui n'a que sa force de travail à échanger contre un salaire. Il lui a fallu s'investir sans cesse dans un combat inéluctable qui prend racine dans le principe même du capitalisme. Celui-ci a cherché à exploiter tout ce qui pouvait l'être et s'est exporté dès sa naissance sur toute la planète, mettant sous sa coupe, par le biais du colonialisme, les peuples qui n'étaient pas en mesure de s'y opposer.


La guerre nécessaire,
source de profit

L
e capitalisme a eu dans son histoire à résoudre des crises graves et il a eu quelquefois recours à la guerre pour le faire.

La guerre présente cet avantage de permettre aux industries de l'armement de tourner à plein rendement et d'assurer des revenus souvent fabuleux à leurs actionnaires. Elle permet aussi de faire taire la contestation sociale et quand elle est finie elle relance, via les reconstructions nécessaires, l'économie et... les bénéfices des entreprises.


L'accumulation du capital exige des profits toujours plus grands et des réponses nouvelles pour les obtenir.

Si l'expansion du capitalisme s'est accompagnée d'infrastructures collectives considérables, aujourd'hui son développement est un frein à celles-ci. Ainsi s'expliquent les attaques contre les services publics qui sont à présent patentes pour tous, La Poste en étant une illustration éloquente.
Dans la recherche du profit les banques prennent des risques. Ainsi aux USA elles ont accordé des prêts hypothécaires importants aux habitants désireux d'acheter leurs maisons. Et comme le pouvoir d'achat des salariés a été battu en brèche par la logique du profit le plus grand dans le temps le plus bref, des difficultés sont apparues pour le remboursement de ces prêts. Ceux-ci n'étaient en rien garantis par la valeur du foncier qui était censée leur correspondre. C'est le mécanisme des subprimes. Le manque à gagner espéré par les banques prêteuses a entraîné la suite, la crise financière qui se traduit par un manque de confiance, la baisse des cours, les faillites... L'individu Lambda peut ne pas se sentir concerné par le phénomène sauf que les solutions qui sont proposées se traduisent par la contribution des... contribuables ! On remarquera au passage que les tenants de la concurrence libre et non faussée font ici appel à l'Etat ! Eh oui l'Etat providence est condamnable pour les autres,
pas pour eux !
Les restrictions budgétaires dans les services publics sont plus que jamais à l'ordre du jour, le pouvoir d'achat, celui des salariés comme celui des pensionnés, est dans le collimateur, ne parlons pas du système de santé ou de l'augmentation du chômage!
Si vous êtes détenteurs de SICAV, ces actions prises par les gens de condition modeste, vous serez ponctionnés : CSG, Remboursement de la Dette Sociale... il ne manque pas d'armes dans la panoplie des défenseurs du capital. On pourra même si nécessaire envisager ici une guerre comme on l'a fait dans le passé : l'Iran par exemple, on essaie d'y préparer les esprits et l'installation de la base militaire d'Abou Dhabi est déjà une tête de pont. La course aux armements participe de cet objectif et assure déjà de juteux revenus aux marchands de canons ! Alors que penser de la crise financière ? Ses effets sont, et seront plus encore demain, dévastateurs. Elle ne vient pas de la stratosphère, c'est une crise du système capitaliste lui-même, un système en fin de course qui produit les pires désordres.

C'est bien lui qu'il faut changer et substituer à sa logique celle de la satisfaction des besoins des hommes.


http://eldiablo.over-blog.org/article-23442575.html



chez_Roger1.JPG

http://npa05.hautetfort.com/

3e texte :
Le démantèlement méthodique
des services publics



Le projet d’ouverture du capital de La Poste est une question épineuse pour le gouvernement. Il est encore possible de le mettre en échec si la pression populaire est suffisamment forte pour obliger le gouvernement à solliciter des autorités européennes une « exception postale » pour la France.

Le Mouvement Républicain et Citoyen a pu observer, au niveau national, lors des échanges entre les partis de gauche, que nos partenaires refusent de prendre en compte la réalité historique des décisions qui ont conduit à ce projet de privatisation de La Poste (voir Le maintien du statut public de La Poste est un enjeu politique majeur - 17 septembre 2008).

Or, cette décision résulte d'un démantèlement méthodique des services publics d'intérêt général dans l'Union européenne (UE) et dans le cadre plus global de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) dont l’objectif est de favoriser partout le libre échange et d’ouvrir à la concurrence le marché des services.

C’est pourquoi le MRC tient à présenter tous les éléments qui ont trait à cette question. Voici des extraits du texte (la première partie, historique) qui a été publié hier sur son site.

La véritable histoire de
la privatisation de la Poste


(..) cette décision n'est pas le dernier éclat d'un gouvernement qui s'emploie avec assiduité à mettre en oeuvre un désengagement massif de l'Etat dans de nombreux domaines. L'ouverture du capital de la Poste n'a ainsi rien à voir avec la révision de la carte judiciaire ou celle de la carte militaire.

Elle résulte d'un démantèlement méthodique des services publics d'intérêt général dans l'Union européenne (UE) et dans le cadre plus global de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) dont l’objectif est de favoriser partout le libre échange et d’ouvrir à la concurrence le marché des services.


Suite à
http://mrc53.over-blog.com/article-23362510.html






 
http://petitimmonde.blogspot.com/

4e texte :
Devoir de mémoire :
Les pauvres



"À Mulhouse, à Dornach
, le travail commençait à cinq heures du matin et finissait à cinq heures du soir, été comme hiver. [...]

Il faut les voir arriver chaque matin en ville et partir chaque soir. Il y a parmi eux une multitude de femmes pâles, maigres, marchant pieds nus au milieu de la boue et qui à défaut de parapluie, portent, renversés sur la tête, lorsqu'il pleut ou qu'il neige, leurs tabliers ou jupons de dessus pour se préserver la figure et le cou, et un nombre plus considérable de jeunes enfants non moins sales, non moins hâves, couverts de haillons, tout gras de l'huile des métiers qui tombe sur eux pendant qu'ils travaillent.

Ces derniers, mieux préservés de la pluie par l'imperméabilité de leurs vêtements, n'ont même pas au bras, comme les femmes dont on vient de parler, un panier où sont les provisions de la journée; mais ils portent à la main, ou cachent sous leur veste ou comme ils peuvent, le morceau de pain qui doit les nourrir jusqu'à l'heure de leur rentrée à la maison.

Ainsi, à la fatigue d'une journée démesurément longue, puisqu'elle a au moins quinze heures, vient se joindre pour ces malheureux celle des allées et venues si fréquentes, si pénibles.

Il résulte que le soir ils arrivent chez eux accablés par le besoin de dormir, et que le lendemain ils sortent avant d'être complètement reposés pour se trouver à l'atelier à l'heure de l'ouverture.»

«J'ai vu à Mulhouse, à Dornach et dans des maisons voisines, de ces misérables logements où deux familles couchaient chacune dans un coin, sur la paille jetée sur le carreau et retenue par deux planches... Cette misère dans laquelle vivent les ouvriers de l'industrie du coton dans le département duHaut-Rhin
 est si profonde qu'elle produit ce triste résultat que, tandis que dans les familles des fabricants négociants, drapiers, directeurs d'usines, la moitié des enfants atteint la vingt et unième année, cette même moitié cesse d'exister avant deux ans accomplis dans les familles de tisserands et d'ouvriers de filatures de coton.»

Parlant du travail de l'atelier, Villermé
 ajoute: «Ce n'est pas là un travail, une tâche, c'est une torture, et on l'inflige à des enfants de six à huit ans. [...] C'est ce long supplice de tous les jours qui mine principalement les ouvriers dans les filatures de coton.»

Et, à propos de la durée du travail, Villermé observait que les forçats des bagnes ne travaillaient que dix heures, les esclaves des Antilles
 neuf heures en moyenne, tandis qu'il existait dans la France qui avait fait la Révolution de 89, qui avait proclamé les pompeux Droits de l'homme, des manufactures où la journée était de seize heures, sur lesquelles on accordait aux ouvriers une heure et demie pour les repas.

"Nous avons faim et nous voulons manger ! ... Vrai, nous n'avons pas un rouge liard, mais tout gueux que nous sommes, c'est nous cependant qui avons moissonné le blé et vendangé le raisin...»
Paul Lafargue.


-J'ai lu que l'on commence parfois dès 6 ans mais de préférence après la 1ère communion, les patrons évitant ainsi de devoir libérer les enfants pour aller au catéchisme.

On est engagé dans les carrières et les briqueteries, dans les verreries, les aciéries, les filatures, dans les charbonnages où les petits enfants remplissent et tirent les wagonnets. En plus de leur journée, avec les femmes, ils grimpent sur les terrils et cherchent les morceaux de charbon qui ont échappé aux mineurs.

Dès Six ans, les enfants sont envoyés à l'usine où ils font des journées de 5h du matin à 10h dusoir, avec une pause d'1/4h pour déjeuner et 1/2h pour dîner. "Beaucoup d'enfants arrivent juchés sur les épaules de leur père, encore endormis." Je ne peux pas lire cette phrase sans réprimer des larmes. Une journée de 12h est "légère". Dans certains métiers, c'est le jour qui rythme le travail : long en été, plus court en hiver. Mais l'éclairage artificiel se répand et libère du soleil. Le salaire est très bas, souvent moins du prix d'un pain à l'heure.

Victor Hugo a beaucoup écrit sur la misère des enfants, sous des formes variées. Le roman "Les misérables" par exemple ou ce poème-ci:

"Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?
Ces doux êtres pensifs, que la fièvre maigrit ?
Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ?
Ils s'en vont travailler quinze heures sous les meules ;
Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement
Dans la même prison le même mouvement.
Accroupis sous les dents d'une machine sombre,
Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,
Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,
Ils travaillent. Tout est d'airain , tout est de fer.
Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.
Aussi quelle pâleur ! La cendre est sur leur joue.
Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las.
Ils ne comprennent rien à leur destin, hélas !
Ils semblent dire à Dieu : « Petits comme nous sommes,
Notre Père, voyez ce que nous font les hommes ! »
Victor HugoLes Contemplations, 1856

-Cette horrible condition concernait des millions et millions d'enfants, de femmes, d'hommes. C'est de leur labeur incessant, du martyr légal du prolétariat à ManchesterLiverpool, Mulhouse, Fourmi, Turin,Barcelone, etc...etc...etc...., que naquit l'accumulation primitive de la considérable richesse et supériorité de l'Europe.

Nous ne devons aucunement repentance à quiconque, crifcrancraf et autres trou du cruf....Cette mémoire tragique je la porte dans mon coeur et dans mon sang. Tant que j'aurais un souffle de vie je ne laisserai jamais personne, les tard venus, les descendants des pileurs de millet, ou des gras fourreurs, diamantaires et usuriers au Maroc et ailleurs, prétendre que nous devrions ce que nous avons à d'autres qu'à nous mêmes. Ces droits, cette liberté dont ils profitent, largement, ici, les détruisant, incapables qu'ils étaient eux-mêmes de "monter à l'assaut du ciel", depuis le fond des mines, comme le Grand Prolétariat Européen.

Le moi est haïssable, il ne convient pas de parler de soi. Cependant il me faut répondre à certains. A priori, de par mon caractère et par tempérament, j'eusse été plus fraternel et plus universaliste, car je hais la bourgeoisie, toutes les bourgeoisies, et n'estime que les travailleurs, ouvriers et paysans. Mais j'ai vu ce que j'ai vu. Observé ce que j'ai observé. J'ai vécu à Paris fin XXème, début XXIème siècle. L'existence détermine la conscience. Pour ce qui concerne ma modeste personne, quelque chose d'irréparable, un mépris, un dégoût, est advenu. Rien, désormais, pas même la guerre qui vient, la sale guerre impérialiste, ne saurait effacer cette expérience existentielle. Il me faudrait renier, non pas des idéologies, dont je n'ai cure, mais le plus sacré, le plus intime, le sanctuaire, le saint du saint. Où, entre autres choses je conserve la mémoire, le sentiment tragique du destin de ma race.

Félix Niesche  /22 sept 2008

http://petitimmonde.blogspot.com
http://www.marcfievet.com/article-23438079.html

Même pas vous...



http://laplote.over-blog.fr/article-23285883.html


Pourquoi tant de dettes mortelles ?

Les dirigeants des banquiers trop confiants dans le modèle "d'économie de marché" institué en dogme comme étant probablement "le meilleur système socio-économique ayant existé et connu jusqu'à ce jour". Ils n'ont pas vu que la partie était truquée dès le début, que le croupier trichait, que le casino gagnait TOUJOURS !!

Un excellent livre nous parle mieux que je ne pourrais le faire, de la manière dont certains banquiers internationaux contrôlent les politiques gouvernementales, comment ils font baisser le cours des actions de concurrents convoités ou génants (pour les gobés en sous mains), comment ils jouent de leurs "effets levier" sur les marchés des "produits dérivés", etc.

Comment des banquiers internationaux sans scrupules sont occupés à faire sombrer toute l'économie par leur folle cupidité et par goût du pouvoir ?

suite à http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/10/pourquoi-tant-d.html


Crise financière mondiale
L’US $ est une monnaie privée !

On ne peut comprendre la crise financière actuelle, ni les rapports de force internationaux, sans tenir compte du caractère privé de la Banque centrale des États-Unis (la « Fed »). C’est elle, c’est-à-dire un consortium de banques privées, et non le gouvernement de Washington qui édite les billets verts. Les manipulations du système monétaire et du système des changes provoquent le scandale le plus important de notre époque.

Pour la première fois, l’escroquerie monétaire atteint des dimensions mondiales, parce qu’elle a lieu effectivement dans le monde entier, qu’aucun gouvernement ne peut plus la contrôler ni la stopper ou l’empêcher et que, formellement, elle a même lieu légalement en raison de lois désuètes. L’étape décisive dans la rupture avec la monnaie d’Etat a été la fondation, en 1913, du Système fédéral de réserve des Etats-Unis.......

Dès la fin du XIXe siècle, les banques sous la coupe de l’empire Rotschild ont lancé une grande campagne pour prendre le contrôle de l’économie des Etats-Unis.

Venant d’Europe, les Rotschild ont financé la Banque J.P. Morgan & Co., la Banque Kuhn Loeb & Co., John D. Rockefellers Standard Oil Co., les chemins de fer d’Edward Harriman et les aciéries d’Andrew Carnegie. Aux environs de l’an 1900, les Rotschild ont envoyé aux Etats-Unis un de leurs agents, Paul Warburg, pour coopérer avec la Banque Kühn Loeb & Co. Jacob Schiff et Paul Warburg ont lancé une campagne visant à instaurer des « Federal Reserve Banks » (FED), instituts privés d’émission.

Appuyés par les deux grands groupes financiers Rotschild et Rockefeller, ils sont parvenus à fonder une banque centrale privée ayant le droit d’émettre sa propre monnaie, moyen légal de paiement garanti à l’origine par l’Etat.

L’instauration de la FED en 1913 a permis aux banquiers internationaux de raffermir leur puissance financière aux Etats-Unis. Paul Warburg a été le premier président de la FED. Le XVIe amendement de la Constitution états-unienne, qui a permis au gouvernement de prélever un impôt sur le revenu, a suivi la fondation de la FED.

Telle était la conséquence du fait que le gouvernement ne pouvait plus émettre sa propre monnaie. Ainsi, les banquiers internationaux faisaient indirectement main basse sur le patrimoine privé des citoyens états-uniens.

A l’époque, les plus importants actionnaires de la FED étaient :

1. Les banques Rothschild de Paris et de Londres

2. La Banque Lazard frères de Paris

3. La Banque Israel Moses Seif en Italie

(..)

Après la Première Guerre mondiale, les réserves d’or mondiales ont été accumulées dans cette banque privée qu’était la FED, de sorte que de nombreuses banques centrales n’ont plus pu maintenir l’étalon-or et que leur pays a sombré dans la déflation = la première crise économique mondiale.

Même pendant la Guerre mondiale, les Etats-Unis ont exigé des pays en guerre qu’ils paient les armements livrés en or.

Après la fin de la guerre, l’or de l’Allemagne a dû aussi être cédé comme butin de guerre.

A elles seules, plus de 30 000 tonnes d’or du monde se sont ainsi accumulées aux Etats-Unis.

Cet or a servi de couverture au dollar.

Toutefois, comme une grande partie des dollars étaient détenus dans les banques centrales étrangères comme réserves monétaires, les Etats-Unis ont pu imprimer et dépenser davantage de dollars qu’ils n’avaient d’or.

En effet, les autres pays avaient besoin de dollars pour acheter des matières premières, traitées uniquement en cette monnaie. Outre l’or, le dollar est donc devenu de plus en plus une des réserves monétaires principales des banques centrales étrangères.

Le règne du dollar dans le monde avait commencé.

En 1971, Richard Nixon (37e président des Etats-Unis de 1969 à 1974) a résilié l’obligation de convertir le dollar en or (l’étalon de change-or) et, simultanément, la garantie de l’Etat à propos du dollar.

Depuis lors, le billet vert n’est couvert ni par l’or ni par une garantie de l’Etat ; il s’agit donc de la monnaie privée libre de la FED.

Or la masse monétaire de dollars en circulation déterminée par la FED (depuis mars 2006, celle-ci ne publie plus le chiffre de la masse monétaire M3) est devenue un problème insoluble : pendant que la masse mondiale de biens quadruplait au cours des 30 dernières années, la masse monétaire s’est multipliée par quarante.

Comment fonctionne cette banque privée qui a le droit d’imprimer des dollars ? La FED produit des dollars. Ceux-ci sont prêtés au gouvernement des Etats-Unis contre des obligations qui servent de « sûretés » à la FED.

Les banques de la FED qui détiennent ces titres perçoivent des intérêts annuels. Astucieux, n’est-il pas vrai ?

Dès 1992, les obligations détenues par la FED avaient une valeur de quelque 5 trillions de dollars, et les intérêts payés par les contribuables états-uniens augmentent constamment.

La FED s’est appropriée ce patrimoine incroyable en prêtant de l’argent au gouvernement états-unien et en encaissant alors des intérêts.

La contre-valeur : du papier de couleur, nommé dollar. Répétons-le : le dollar est émis non pas par le gouvernement des Etats-Unis, mais par la FED, qui est contrôlée par des banques privées et met à disposition du gouvernement de l’argent et, en contre-partie, encaisse largement des intérêts et prélève des impôts. Personne ne remarque cette duperie  .(si toi ! c'est le commentaire du veilleur ici dans le texte)

De plus, les obligations émises par le gouvernement donnent à la FED un droit de gage, public et privé, sur l’ensemble des biens-fonds des Etats-Unis.

De nombreuses actions en justice se sont efforcées de faire annuler la loi sur la FED, mais sans succès jusqu’à maintenant.

Le président John F. Kennedy a été le premier à tenter de transformer la FED en édictant un décret présidentiel (« Executive 0rder 11110 »). Peu après, il a été assassiné, probablement par son propre service de renseignement.

Le premier acte de son successeur, Lyndon B. Johnson, a été d’annuler le décret de son prédécesseur dès son retour de Dallas à Washington, dans l ’avion présidentiel.

Et aujourd’hui ?

Les banques privées tentent par tous les moyens de maintenir et d’assurer leur gigantesque source de revenu qu’est le dollar.

Les Etats qui veulent nouer leurs relations commerciales internationales sur la base de l’euro, tels l’Irak, l’Iran ou le Venezuela, sont déclarés terroristes.

Les gouvernements sont forcés de livrer des produits aux Etats-Unis contre des dollars sans valeur, et l’augmentation effrénée de la liquidité fournit à la haute finance les liquidités illimitées avec lesquelles elle peut acheter dans le monde entier.

Les banques centrales du monde entier sont forcées de détenir des dollars sans valeur comme « réserves monétaires ».

Le dollar des Etats-Unis est la monnaie privée de la haute finance, garantie par personne si ce n’est par elle-même, utilisée pour maximiser le profit, accrue sans vergogne, employée comme moyen de domination mondiale et pour accaparer toutes les ma tières premières et autres valeurs au monde.

Salutations. INSPICIO.

Via Voltairenet.org Source : Internationaler Hintergrundinformationsdienst für Politik, Wirtschaft und Wehrwesen, juillet-août 2007.  - 4.10.2008

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/10/quand-un-commen.html

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 17:54


Sommaire.
La Russie se réveille.
Notre rempart, un modèle ?
Un autre bloc. Pour l'équilibre.

Les néocons : De dangereux idéologues,
instigateurs des pires politiques américaines.

Il devient urgent de changer de pion...
Et de découvrir la nouvelle Russie.
C'est aussi l'objet de cette parution.

La guerre pour l'Arctique ?
Le 11/9 russse.




Mes amis, 

L'humanité est aujourd'hui menacée par un grave péril, une sorte de cancer qui est en train de gangréner de nombreux états, notamment européens. L'Europe ne mérite même plus son nom; elle n'a rien à voir avec la vision des Pères fondateurs. Elle n'est plus qu'une tête de pont, sur le continent, d'une Amérique complètement folle, dont la désintégration est proportionnelle aux ambitions hégémoniques. Je n'hésite pas à le dire, l'Europe des Sarkozy et des Barroso n'est plus qu'un relais servile des projets impérialistes américains, le supplétif de leurs ambitions, et cela jusqu'à la lisière de la Russie acculée à se protéger.

Or, le visage de l'Amérique est devenu hideux. Car il est modelé par une nouvelle idéologie,  un courant qui souhaite voir les Etats-Unis dominer le monde, asseoir un nouvel ordre international, imposer sa suprématie commerciale et militaire comme sa civilisation à l'ensemble de la planète, décider seul de ce qui est bon pour l'humanité, même au prix de guerres préventives, nucléaires, permanentes, contre tous ceux qui oseraient s'élever contre cette hégémonie orgueilleuse, totalitaire et prédatrice.
 
Ce courant, c'est celui des néo-conservateurs.  Il est raciste - car il repose sur la suprématie de la race blanche judéo-chrétienne -, et même eugéniste (doivent être éliminés sans pitié ceux qui ne correspondent pas à ce schéma, ou les plus faibles), ultra-libéral, haineux notamment envers les islamistes, guerrier, partisan du fameux "choc de civilisations" contre le monde arabo-musulman, d'abord, puis eurasiatique, russe et chinois, ensuite, et surtout il est obsédé par l'émergence d'une puissance rivale. Et là, nous touchons au coeur d'un conflit qui peut menacer l' Europe, dans la mesure où celle-ci, sous la houlette d'individus comme Barroso ou Sarkozy, d'ailleurs dûment formés aux USA, s'est mise au service des intérêts américains, oui, servilement, comme s'il n'y avait pas d'alternative pour elle, ni bien sûr d'autonomie possible.

C'est la nature même de l'U.E. qui est changée, en incluant les ex-républiques soviétiques et en mettant à sa tête de simples valets de la CIA.

Aujourd'hui, l'Europe libérale sacrifie ses citoyens aux multinationales. Ce faisant, elle s'aliène de plus en plus les peuples, d'ailleurs de moins en moins représentés par leurs élus. Et elle les conduit vers un affrontement direct d'abord avec le monde arabo-musulman, ensuite avec la Russie puis avec la Chine, au seul profit de l'Amérique exsangue et de la City londonienne.

Or, si les Etats-Unis sont en plein effondrement, la Russie modelée par Poutine et son nouveau dirigeant, renaît. Et même en tant que puissance capable de s'opposer aux visées américaines sur le monde ! Cette Russie-là a la sagesse d'entretenir de bons rapports avec son voisin chinois, et elle fait partie d'une organisation dont les Médias parlent peu, l'OCS, l'Organisation de la Coopération de Shangaï, une alliance militaire qui regroupe près de la moitié de la planète. De surcroît, la Russie d'aujourd'hui attire nombre de pays non-alignés, qui voient en elle une chance de résister à l'emprise américaine et à ses aventures hasardeuses, une opportunité pour l' équilibre du monde, et donc pour la paix. Mais pas seulement : La Russie de Poutine, débarrassée des oligarques prêts à brader le pays aux plus offrants, représente une espérance pour le monde. Et cela, c'est nouveau.

Dmitri Medvedev a clairement affiché la couleur. La Russie d'aujourd'hui plaide pour un monde multipolaire plus juste, plus équilibré, soucieux de dialogue, de coopération, de consensus.  Est-il sincère ou opportuniste ? En tous cas, le pays fait aujourd'hui preuve de mesure, dans ses réponses aux attaques ou aux provocations américaines, et son approche est défensive, nullement agressive. Ce nouveau visage ne peut que séduire les Etats spoliés par la puissance dominante, ou menacés par elle, venant se placer, spontanément, sous le giron de la Russie redevenue forte et respectée : Des Etats de tous horizons, comme le Vénézuela, l'Iran, l'Afrique du Sud. Et plus la Russie montrera sa force tranquille, plus elle fera preuve de mesure, de sagesse, de concertation, plus les Etats, et les peuples, seront attirés par elle. Il y a là une nouvelle approche de la politique qui ne peut que séduire les déçus de l'hégémonie américaine. Et si les dirigeants européens manifestent peu d'empressement, il n'en va pas de même des peuples lassés de l'arrogance, de la cupidité, et du machiavélisme des Etats-Unis, toujours prêts à dresser les individus, et les Etats, les uns contre les autres. La Russie, par son comportement, marque des points, tandis que les uns après les autres, des pans entiers de sociétés se détachent, ou se méfient, de la malfaisante hydre américaine. Les Empires sont condamnés, tôt ou tard, à s'écrouler : La démesure se paie toujours. 

Les idéologues néo-cons sont en train de perdre la partie. S'ils ne sont pas rapidement désavoués, les faits, de toutes façons, leur donneront tort. Les tyrans finissent toujours par être rejetés !

De ce fait, les Russes, paradoxalement, sont aussi une chance pour la démocratie. Car ils substituent peu à peu, par leur seule présence, un monde bi-polaire au monde uni-polaire rêvé par Washington et ses inspirateurs néo-cons. La donne est de taille. Surtout si les Européens, dans un élan de lucidité, raccrochent leurs wagons à ceux des Russes, pour commercer avec ce pays riche en ressources, pour étudier ensemble les réponses communes à apporter aux défis de notre temps, pour encourager le désarmement, et pour, au final, faire échec aux projets militaires et prédateurs des Américains sur le continent, notamment dans le Caucase, projets souvent uniquement mûs, d'ailleurs, par le désir d'affaiblir le rival potentiel. 

Les Européens ont une spécificité, une image, à défendre, sous peine de disparaître, ils sont condamnés, tôt ou tard,  à cesser de s'aligner sur les diktats de l'Empire en train de déchoir sur tous les plan, aussi bien financier que militaire.

Le réveil russe est la clef d'une redistribution des cartes entre les grandes puissances, la clef d'un futur monde multipolaire  plus équilibré et moins prédateur, la clef, surtout, de la paix dans le monde. Nous aurions tort de faire d'elle un adversaire, alors qu'elle constitue une chance à saisir pour nous Européens. Le Général de Gaulle ne s'y était pas trompé. Et d'ailleurs, il avait le don d'anticiper les événements.

Ne nous trompons pas d'adversaires, si nous ne voulons pas revivre les horreurs passées. La Russie, aujourd'hui, est le meilleur rempart contre les aventures américaines, personnelles, hasardeuses, militaro-financières, violant les lois internationales.

Il est temps de retrouver la Sagesse. Ou de se préparer au pire !

Eva

TAGS : Europe, U.E., Russie, Poutine, D. Medvedev,  Sarkozy, Eurasie, Caucase, Empire, Washington, monde bi-polaire, néocons, idéologues, Iran, Vénézuela, Afrique du Sud, OCS, Organisation de la Coopération de Shangaï, arabo-musulman, Londres, City, libéralisme, CIA, Barroso, Médias, choc de civilisations, Gl de Gaulle ...


Spécial Russie
Mieux connaître la Russie d'aujourd'hui
pour faire bloc avec elle
dans le respect de la souveraineté des Etats,
dans l'intérêt même de la paix dans le monde.


02/10/08

Pour Serguei Lavrov !

Depuis la tentative de déstabilisation du Caucase par le pantin de Washington (porté au pouvoir par une revolution Orange), tentative avortée car gérée de facon magistrale par le trio « Medvedev-Poutine-Lavrov », pas une journee ne passe sans que le troisième ne fasse des déclarations qui si l'on les lit attentivement sont de loin les plus constructives qu'un homme d'etat est proposee pour la sécurité et l'harmonie de la zone Euro-Russe, mais aussi du monde, depuis le Général de Gaulle.

Serguey Ivanovitch Lavrov (biographie ici) (..)

A la fin du mois de septembre 2008, Sergei Lavrov a mis en garde, contre la "privatisation" de la coalition antiterrorisme et affirmé que : « la coalition antiterrorisme née dans les ruines des attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, fait face maintenant à une crise, puisqu'elle manque d'arrangements collectifs ou d'égalité entre ses membres dans la décision de stratégies et de tactiques opérationnelles, dans l'analyse conjointe et aussi dans la coordination ».

« Les mécanismes conduisant à un monde unipolaire ont commencé à être utilisés, cela signifie que toutes les décisions sont à prendre dans un seul centre tandis que le reste du monde doit les suivre » a indiqué M. Lavrov.

Selon lui, la guerre irakienne déclenchée sous le prétexte infondé de la lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes nucléaires a violé le droit international.

« Quels sont les prix acceptables pour autant de morts parmi les civils dans les opérations contre le terrorisme en Afghanistan? Qui décide les critères sur la proportionnalité de l'usage de la force? Pourquoi les forces internationales ne veulent pas s'engager dans la lutte contre la prolifération de la drogue qui cause des souffrances croissantes dans les pays d'Asie centrale et d'Europe ? », a demandé le ministre russe.

Quant aux derniers développements de la situation au Caucase et des relations entre la Russie et l'Occident, M. Lavrov a réaffirmé que tous les pays ont des partenaires avec lesquels ils partagent les relations amicales traditionnelles, l'histoire et la géographie. Il a qualifié de "nuisibles" les tentatives de changer artificiellement ces relations au profit de la géopolitique.

M. Lavrov a déclaré que Moscou continuerait à travailler ensemble avec tous les pays voisins,

- Les membres de la Communauté des Etats indépendants (CEI).
- L'Organisation de coopération de Shanghai (OCS)
- Le groupe BRIC ( Brésil, Russie, Inde et Chine),
- L'U.E.
- L'Organisation des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean)
- L'Organisation de la conférence islamique
- Ligue arabe
-
Les organisations régionales en A. latine

Déclarant que les capacites de defense et de securite Europeene n'ont pas passé le test de l'epreuve en Géorgie, Sergei Lavrov a réitéré la proposition du président Dmitri Medvedev de
juillet dernier concernant un : « nouveau traité sur la sécurité européenne proposant d'organiser pour cette occasion un sommet pan-européen. Il permettrait notamment de renforcer la paix et la stabilite entre états membres, proscrirait le recours a la force et défendrait le reglement pacifique des conflits, la souveraineté, l'intégrité territoriale et la non ingerence dans les affaires nationales. Ce traité devant en outre permettre une meilleure integration de tous les etats au sein du vaste 'espace euro-atlantique. Ce traite a rajoute Mr Lavrov pouvant etre compare a un « Helsinki 2 », en reference au traite d'Helsinki de 1975 entre les Etats Unis, le Canada et l'Europe ayant evolue vers l'actuelle OSCE, principale structure continentale de prevention des conflits ».

Cette initiative Euro-Atlantique a vivement ete condamnée (le jour même) par Washington mais Sergueï Lavrov a qualifié « d'inconsistantes » les allégations selon lesquelles, avec son initiative de sécurité euro-atlantique, la Russie chercherait à créer une alternative à l'OTAN.

"Nous n'avons rien proposé de tel. Nous sommes réalistes et nous comprenons que l'OTAN est une réalité (..)

En réaction a la crise financiere internationale, il a estimé que le : « L'enjeu prioritaire le plus urgent est de moderniser et de démocratiser le système financier. Le second est de remédier aux dérives économiques, et d'y remédier en privilégiant l'émergence d'une économie socialement orientée. Ce sont justement ces thèmes qui seront soulevés prochainement dans les discussions internationales ».

« Le ministre allemand des Finances l'a mentionné, en appelant à reconnaître l'existence d'un système financier multipolaire. Et  Sarkozy a rappelé la nécessité de mettre en place un capitalisme régulé », a indiqué M. Lavrov.

« L'ordre du jour financier international doit être traité de manière collective. Il convient que tous les pays reviennent vers une économie socialement orientée. C'est le modèle qui est apparu en son temps en Europe et qui constituait d'ailleurs pour beaucoup une réponse à la politique sociale de l'Union soviétique. Les congés payés, les retraites, la limitation du temps de travail, la médecine et l'enseignement gratuits - tout cela a incité l'Europe à mettre en place son modèle socio-économique », a-t-il poursuivi.

« les Etats-Unis doivent participer aux débats non plus en tant que pays déterminant l'ordre du jour et les conclusions auxquelles il faut arriver, mais sur un pied d'égalité, aussi puissant soient-ils ».

*Il faudrait sans doute conseiller à nos Kouchner et autres Barroso et Solana d'écouter S Lavrov et de prendre des leçons de gestion des afffaires étrangères au lieu de recevoir leurs seules idées par fax directement du Pantagone, comme ce fut le cas pour l'affaire du Kosovo au moment de la présidence Slovène.

http://alexandrelatsa.blogspot.com/2008/10/pour-serguei-lavrov.html


 Retranscription d'une interview que Natalia Narochnitskaya a accordé au Réseau Voltaire en 2006,  le texte ici ..


Réseau Voltaire
: L’administration Bush a réorienté l’essentiel des ressources budgétaires fédérales pour développer ses forces armées au détriment des dépenses sociales. La Stratégie de sécurité publiée par la Maison-Blanche érige le terrorisme international en ennemi principal.
Pourtant, au même moment, dans un article publié par Foreign Affairs, le Council of Foreign Relations évoque la possibilité d’une première frappe nucléaire US contre la Russie. Selon vous, à quel ennemi les États-Unis doivent-ils faire face ?

Natalia: Le plus grand ennemi des États-Unis, c’est leur pseudo-universalisme politique. Renouant avec une longue tradition, ils se présentent comme « la Nation rédemptrice » (Redeemer Nation). Dèja à l’issue de la Première Guerre mondiale, le président Woodrow Wilson avait choqué le président de la Conférence de Versailles, le Français George Clemenceau, en affirmant que les États-Unis avaient eu l’honneur de sauver le monde.

Comme à l’époque de la IIIe Internationale communiste, ils rêvent d’imposer un modèle au monde, sans égard pour les autres formes de civilisation. Loin de chercher l’harmonie dans la diversité, ils pensent l’humanité en termes simplistes. Ils ignorent le doute cartésien et les angoisses d’Hamlet pour se contenter de Mickey Mouse.

C Rice s’exprime avec la même assurance que Nikita Kroutchev à la tribune du Comité central du Parti communiste de l’Union soviétique. Elle ignore les échecs économiques et militaires de son pays pour promettre au monde un avenir qu’elle estime radieux. Pourtant leur système est en faillite. Ils impriment des montagnes de papier-monnaie pour combler des déficits abyssaux. Par le biais du dollar, ils font payer leurs dépenses à leurs alliés comme jadis l’Empire romain collectait un tribu dans ses provinces. Leurs armées essuyent des défaites quotidiennes en Afghanistan et en Irak. Tandis que Cuba, le Venezuela et la Bolivie s’insurgent victorieusement contre leur impérialisme en Amérique latine. Leur impérialisme est trop lourd, il s’essoufle, mais ils sont les derniers à en avoir conscience. (..)

Cet universalisme de pacotille, qu’il s’exprime en termes marxistes scientifiques ou néo-conservateurs, va de pair avec un super-globalisme. Toutes les différences doivent disparaître et le monde doit être gouverné par un organe unique.

Réseau Voltaire : Vous appartenez à un parti politique, Rodina, que la presse occidentale dénigre volontiers en le qualifiant de « nationaliste » et l’on présente aujourd’hui votre pays comme un obstacle à la démocratisation des nouveaux États d’Europe orientale et d’Asie centrale. Quelle est votre conception de l’universalisme ?

Natalia  : Reconnaître les aspirations communes du genre humain, ce n’est pas nier les cultures. La Fédération de Russie doit contester cette philosophie politique. Et nous sommes légitimes à proposer une cohabitation des identités.

Notre fédération est eurasienne. Notre emblème est l’aigle à deux têtes. Depuis des siècles, nous sommes à la fois Européens et Asiatiques, Russes et Tatars, chrétiens et musulmans. Nous sommes aujourd’hui majoritairement des Russes orthodoxes, mais aux temps médiévaux nous étions (...)

Réseau Voltaire : Si le projet anglo-saxon de démocratisation globale n’est pour vous qu’une imposture, comment analysez-vous la politique étrangère des États-Unis ?



Natalia  : La politique étrangère des États-Unis est anglo-saxonne. Elle poursuit, sous une forme modernisée, la politique de l’Empire britannique. C’est un expansionnisme obsédé par la question des détroits. Une première ligne de pénétration part des Balkans à l’Ukraine pour le contrôle de la mer Egée et de la mer Noire. Une seconde ligne part de l’Égypte à l’Afghanistan pour le contrôle de la mer Rouge, du Golfe persique et de la mer Caspienne. Il n’y a rien de nouveau dans cette stratégie, sinon l’enjeu pétrolier qui l’a relancée.

Réseau Voltaire : Comment expliquez-vous que l’Union européenne se soit ralliée à cette stratégie qui sert uniquement les intérêts anglo-saxons ?

Natalia  : C’est un aveuglement collectif. Les Européens n’ont rien à gagner et tout à perdre dans ce schéma. Le seul moyen pour l’Europe occidentale de continuer à jouer un rôle politique de premier plan sur la scène mondiale, c’est de s’allier à la Russie. C’est d’autant plus facile que nous sommes beaucoup plus proches culturellement les uns des autres que vous ne l’êtes des Anglo-saxons.

Réseau Voltaire : Certes. Cependant, les Européens n’ont rien à gagner non plus à quitter la suzeraineté d’un impérialisme pour tomber sous la coupe d’un autre.

Natalia : Vous vous méprenez. Nous ne sommes pas une autre puissance belliciste. Nous ne cherchons de confrontation avec personne, et surtout pas avec les États-Unis. Comme vous, nous voulons être libres de nos décisions et avoir de bonnes relations avec les États-uniens.

Au demeurant, notre intérêt est d’être pacifique. Notre économie ne réclame pas que nous fassions la guerre.

Et dans la situation actuelle, une puissance forte et paisible sera toujours plus attractive qu’une autre belliqueuse.

Le monde est interdépendant et le moment est venu de retrouver un équilibre des puissances.

Réseau Voltaire : Permettez-moi de revenir à la question de l’adoption par les Européens de la politique étrangère anglo-saxonne. Comment analysez-vous l’engagement de l’OTAN en Yougoslavie ?

Natalia : La politique anglo-saxonne sur le continent européen est un va et vient perpétuel entre la France et l’Allemagne. Elle s’est toujours appuyée alternativement sur l’une et l’autre pour combattre la Russie et les a poussé au conflit l’une contre l’autre pour les affaiblir. (..) À l’époque, les Anglais avaient artificiellement créé des États balkaniques pour satisfaire l’Allemagne. Ils avaient séparés des populations mélangées pour créer des États éthniques et ils avaient en outre décidé de créer une colonie juive en Palestine. De la même manière l’OTAN a pulvérisé la Yougoslavie pour en finir avec les vestiges du bloc soviétique. Elle a créé artificellement des États ethniques. Elle vient de recréer le Monténégro de 1878 et bientôt le Kosovo.

Dans cette stratégie, l’Allemagne n’est qu’un jouet, un État à souveraineté limitée. Il existe en effet un Traité germano-états-unien imposé à l’Allemagne de l’Ouest pendant la période d’occupation et qui n’a pas été abrogé lors de la réunification. Celui-ci comprend des clauses secrètes subordonnant la politique étrangère et de défense de l’Allemagne au bon vouloir de Washington. Ces clauses n’ont été publiquement appliquées que lors de la Guerre du Kippour. Les Etats-Unis avaient installé un pont aérien pour soutenir Israël contre les Arabes. Ils avaient utilisé pour cela leurs bases aériennes en Allemagne. Lorsque Walter Scheel s’y est opposé en faisant valoir la neutralité allemande dans ce conflit, Henry Kissinger l’a remis à sa place. Et l’Allemagne a cédé.

Réseau Voltaire : Pensez-vous que la Fédération de Russie puisse ébranler la domination anglo-saxonne sur le monde ?

Natalia : Pour reprendre la célèbre formule du Prince Alexandre Gortchakov, « La Russie se recueille ». Nous modernisons notre société. Nous relevons notre économie. Nous nous préparons.

http://alexandrelatsa.blogspot.com/2008/09/natalia-narotnitcheskaa-et-la-continuit.html





L'axe Moscou-Caracas 

Extraits. La semaine qui vient de s'écouler marque le rapprochement des liens entre la Russie et le Vénézuela. Le président CHAVEZ, après sa visite triomphante de l'été dernier vient encore une fois de prouver qu'il maitrise parfaitement la situation et donne une "lecon de géopolitique mondiale".

En effet celui ci après avoir pris le pouvoir dans un pays en faillite et rongé par la corruption en 1999 à grace à l'argent du pétrole (explosion des cours du brut après le 11 septembre dont le Vénézuela est le 3ième exportateur mondial) relevé l'économie du pays (
historique complet ici). Chavez a également subi une tentative de révolution Orange en 2002 qui a lamentablement échoué. Réélu en 2006 avec une large majorité, celui ci a notamment entamé et réussi de grandes réformes contre la corruptio, la faim, dans le domaine de la santé, des infrastructures ... Pour un détail complet de ces réformes : cliquez ici ..

Mais la grande réussite de Hugo Chavez est d'avoir placé le Vénézuela comme un pion essentiel du Nouvel Ordre Multipolaire qui est en train de se dessiner. Le Vénézuela est en effet dopé par son économie fondée sur l'or noir et également en première ligne des "pays émergeants" qui contestent le leadership Américain sur la planète.


http://alexandrelatsa.blogspot.com/2008/09/laxe-moscou-caracas.html


 
Le 11/9 russe



(extraits) La première chaine de télévision Russe a diffusé vendredi dernier une émission une émission exceptionnelle sur les attentats du 11 septembre 2001. Après la diffusion du documentaire "Zéro", mettant en cause la version bushienne du complot islamique mondial, Giulietto Chiesa (député europeen), Leonid Ivashov (ancien chef d'état-major des armées russes) et Thierry Meyssan (président du Reseau Voltaire) ont été confrontés à un panel de 10 experts et à diverses personnalités.

 l'émission
ici


 les intervenants sont membres du comité "axis for peace"

Chavez a signé un gigantesque contrat de livraison d'hydrocarbures avec la Chine mais également le Japon. Il a également entamé la création d'un projet de gazoduc transcontinental reliant le Venezuela à l'Argentine, au Brésil, à l'Uruguay et au Paraguay, long de 8.000 km, avec l'appui de Gazprom.


Vers la guerre au-dessus
du continent blanc ?
Bataille pour l'Arctique

En juillet, je tentais d'expliquer via mon article "
bataille pour l'arctique" l'intêret grandissant que portait les grandes puissances au grand nord a cette zone cruciale d'un point de vue énergétique (Un quart des ressources d’hydrocarbures non découvertes de notre planète se situerait dans l’Arctique, selon l’US Geological Survey et 84% de ces réserves se situent au large) mais aussi géostratégique, CF la carte ci dessous.


Il semble que la situation se détériore très rapidement. Les principaux pays concernés prenants des mesures radicales concernant cette zone. Comme l'afirmait BBC récemment un
risque réel de conflit se dessine dans cette zone, notamment à cause de la non définition précise des frontières. La Russie, les Etats-Unis, le Canada, le Danemark et la Norvège sont tous engagés - à différents degrés - dans une course pour exercer et étendre leur souveraineté sur l'Arctique pour des raisons stratégiques, politiques et énergétiques Le 11/9 russe

(..) - Pour le général
Léonid Ivashov : "Pendant des siècles la Russie a été préservée d'une menace au nord. Il est  important que du côté de l'Arctique n'apparaissent pas de nouvelles menaces pour nous, disons de la part de submersibles ou d'aeronefs appartenant à nos ennemis potentiels.

Le grand nord : "c'est là que se prépare la guerre de demain, la guerre au dessus du continent blanc " .


http://alexandrelatsa.blogspot.com/2008/09/var-gajshost-https-document.html




Partager cet article
Repost0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 19:13


sur le blog http://socio13.wordpress.com/

sur lequel, d'ailleurs, vous trouverez deux articles que je vous recommande,
"comment conjurer la catastrophe"
http://socio13.wordpress.com/2008/10/03/la-catastrophe-imminente-et-les-moyens-de-la-conjurer/#more-5397
"USA, crise financière, l'équivalent d'une nouvelle guerre"
http://socio13.wordpress.com/2008/10/03/etats-unis-crise-financiere-l%e2%80%99equivalent-d%e2%80%99une-nouvelle-guerre/




Publication exceptionnelle :
Spécial UPR qui, en particulier,
décortique les choix désastreux,
en France, en Europe, aux USA.
Décapant !

Quelle que soit votre couleur politique,
vous lirez avec intérêt ces articles
que, pour gagner du temps, je vais vous présenter tels quels,
pardonnez-moi pour la présentation ! Eva

Je vous laisse découvrir le nouveau visage de l'Actualité
dans les sites que j'aime citer,
aujourd'hui je choisis une autre démarche.
J'ai réalisé à votre intention une sélection d'articles
qui vont vous montrer l'Actualité autrement.
Où l'on verra que les médias mentent,
qu'en Afghanistan ou dans le Caucase les choses sont très différentes
de ce qu'on nous montre,
qu'on nous trompe au sujet de la crise, des USA, des engagements français,
de la nature de la démocratie aujourd'hui, etc

Tous les articles de cette publication exceptionnelle
sont issus du site UPR, farouchement attaché à l'indépendance nationale.

Bonne découverte de l'Actualité autrement.
A travers des EXTRAITS d'articles.

Par ailleurs, je vous invite à aller sur mon site
R-sistons à la désinformation,

pour y découvrir le décodage de 25 techniques de désinformation
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-23391706.html

Rendez-vous sur mon blog communion-civilisations
à l'heure où on veut nous dresser les uns contre les autres,

"Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots." Martin Luther King
"Puissent les hommes se souvenir qu'ils sont frères"  Voltaire
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/


Et n'oublions pas :
Le scandale du vote électronique
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=58


NOUVEAUX
CRIMES DE GUERRE
DES TROUPES
EURO-ATLANTISTES
EN AFGHANISTAN


 
Nicolas Sarkozy et les medias jettent une nouvelle fois de la poudre aux yeux avec un projet " d'Union pour la Méditerranée " qui a été vidé de substance par l'Allemagne et une majorité d'Etats-membres de l'Union européenne. En contradiction avec ces beaux discours, les nouvelles qui nous parviennent d'Afghanistan révèlent la nature guerrière et barbare de la coalition euro-atlantiste.

Une commission d'enquête demandée par le chef de l'Etat afghan Hamid Karzaï vient en effet de conclure que 64 civils ont été tués, voici quelques jours, au cours de deux bombardements de la coalition euro-atlantiste sous commandement américain dans l'est de l'Afghanistan. Une première frappe aérienne a touché le district de Waygal, dans la province du Nouristan (est), faisant 17 morts le 4 juillet. Deux jours après, le 6 juillet, ce sont 47 civils participant à un mariage, dont la future mariée, qui ont péri sous les bombes des troupes américaines et européennes dans le district de Deh Bala, province de Nangarhar, à la frontière avec le Pakistan (est de l'Afghanistan).


Des dizaines de femmes et d'enfants massacrés par les troupes euro-américaines
Le responsable de la commission et vice-président du Sénat, Burhanullah Shinwari, a ainsi déclaré à l'Agence France Presse : "Nous avons découvert que 47 civils, pour la plupart des femmes et des enfants, avaient été tués au cours d'une frappe aérienne et que neuf personnes avaient été blessées. Les victimes étaient toutes des civils et elles n'avaient aucun lien avec les talibans ou Al-Qaïda" ". Le haut responsable du gouvernement pro-occidental de Kaboul a conclu en mettant en garde que "si de tels événements se poursuivent, la population va prendre ses distances avec le gouvernement".

" Il n'y avait que trois hommes parmi les victimes. Toutes les autres étaient des femmes et des enfants", a assuré pour sa part Mohammad Asif Shinwari, membre de la commission d'enquête, confirmant que le groupe accompagnait la future mariée lorsqu'il a été frappé par le bombardement, dans une zone montagneuse. " Le dernier corps a été trouvé hier dans les débris, ce qui porte à 47 le nombre de morts, mais d'autres personnes sont toujours portées disparues" ", a-t-il poursuivi.

La coalition internationale sous commandement américain (Operation dite " Enduring Freedom, Liberté immuable ") avait rejeté ces accusations dans un premier temps, affirmant que "plusieurs insurgés " avaient été tués dans cette frappe aérienne. Officiellement, cet "incident du 6 juillet " fait toujours l'objet d'une enquête de la coalition…

COMMENTAIRE


Les nouvelles en provenance d'Afghanistan sont systématiquement passées sous silence par les grands medias occidentaux, ou reprises de la façon la plus anodine possible. Pourtant, ce qui se passe dans ce pays est dramatique et rappelle les heures les plus noires des massacres de civils commis par les Américains au Vietnam.

Car les forces étrangères en Afghanistan, qui comptent environ 70.000 soldats, notamment européens, sous les bannières de l'OTAN, sont très fréquemment accusées de provoquer la mort de civils dans leurs combats ou leurs bombardements contre les insurgés.

Selon le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, John Holmes, ce sont ainsi quelque 700 civils afghans qui ont été anéantis au cours des six premiers mois de 2008, dont au moins 255 par les forces internationales, la plupart au cours de frappes aériennes.

Ces opérations militaires, qui ont par ailleurs entraîné une hausse record de la production et du trafic d'opium, sont cyniquement intitulées "Liberté immuable". Elles sont la preuve tangible que la construction européenne, loin d'être une œuvre de paix, est au contraire une pourvoyeuse de guerre puisqu'elle assujettit les puissances européennes à la vision géostratégique dramatique du Choc des Civilisations qu'appellent de leurs vœux les Docteurs Folamour de la Maison Blanche.

L'Union Populaire Républicaine (UPR) réclame que la France se désolidarise de ces entreprises criminelles, responsables de massacres de femmes et d'enfants à répétition. La France doit retirer immédiatement les quelque 3.000 soldats français que Nicolas Sarkozy a envoyés sur place par solidarité euro-atlantiste et pour obéir aux instructions de George W. Bush et de son clan.
Reproduction autorisée sur Internet en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable :
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=59

Toutes autres reproductions interdites sans l'accord de l'auteur et de l'UPR




Crise Osséto-Géorgienne :
Qui a piégé qui ?

 
Notre ami Jacques Sapir, directeur d’études et professeur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, spécialiste reconnu du monde russe, nous a donné son accord pour publier sur le site de l‘Union Populaire Républicaine son analyse très intéressante des récents évènements survenus dans le Caucase, entre la Russie et la Géorgie.


Particulièrement bien documentée, cette analyse révèle ce que pressentait tout citoyen français un tant soit peu méfiant devant l’omniprésente propagande médiatique qui étouffe toute pensée libre en France : les Etats-Unis ont joué un rôle majeur dans la crise de l’Ossétie du sud et dans le déclenchement de la riposte russe. Comme d’autres, cette passionnante enquête doit inciter tous les Français à se mobiliser pour exiger que la France se retire de l’aventurisme guerrier dans lequel veulent nous plonger les Etats-Unis, derrière leurs paravents de l’OTAN et de l’Union européenne, et avec la duplicité du président de la République. 

Assez joué avec le feu pour obéir servilement à Washington ! La France doit quitter le commandement militaire intégré de l’OTAN et l’Union européenne, et retirer ses troupes qui mènent des guerres néo-coloniales, comme en Afghanistan.
Crise Osséto-Géorgienne : Qui a piégé qui ?
Jacques Sapir - 5 septembre 2008


Dans le même temps, les troupes russes stationnées au Caucase du Nord (la 58e Armée) a mené, en présence d’observateurs internationaux, l’exercice Kavkaz-2, qui a impliqué des déploiements importants. Le thème de cet exercice était le déploiement rapide de troupes à haute efficacité opérationnelles pour assurer la protection d’une région menacée par une intervention extérieure. On ne pouvait plus clairement indiquer aux autorités Géorgiennes la volonté du gouvernement russe d’intervenir en cas d’attaque contre l’Abkhazie ou l’Ossétie du Sud. Le déroulement de cet exercice, qui a pris fin le 1er août 2008 a souligné le très haut degré de disponibilité des troupes opérationnelles russes, comme l’ont signalé les observateurs de l’OTAN présents.

Ces informations auraient du conduire les autorités Géorgiennes a une appréciation plus réaliste de leurs capacités militaires en cas d’opération contre l’Ossétie du Sud. La question posée est donc de savoir si les Etats-Unis ont transmis ces informations (et s’ils ne l’ont pas fait, pourquoi ?) et si elles ont été discutées au sein de la chaîne de commandement Géorgienne

Un bombardement de cette ampleur ne pouvait pas ne pas provoquer une forte réponse russe.

Notons que les observateurs militaires de l’OSCE ont signalé ces faits comme le rapporte désormais le Spiegel Allemand. Ils ont signalé la possibilité que les Géorgiens aient commis des crimes de guerre lors de l’attaque de Tskhinvali [2].

Compte tenu du nombre de bâtiments touchés, du fait que le bombardement a eu lieu de nuit, et de l’effet de surprise, il est très probable que le chiffre des victimes soit très élevé, et supérieur à 1000 pour cette seule attaque.

On peut penser que le jeu politique interne en Géorgie, le choc des ambitions et des combinaisons politiques, ait conduit à une prise de risque bien excessive de la part des autorités géorgiennes. Et ceci d’autant plus que la chaîne de commandement est fragmentée. Après tout, les dirigeants géorgiens ne seraient pas les premiers à avoir déclenché une guerre sur la base d’une évaluation stratégique erronée…
Je souligne que si le plan géorgien est bien celui indiqué, alors nous retrouvons une cohérence aux actions militaires géorgiennes des 36 premières heures des combats, y compris l’attaque délibérée sur les troupes russes en position d’observateur, ainsi que le meurtrier bombardement de Tskhinvali et de ses environs, qui ne sont pas compréhensibles autrement



Compte tenu de la présence des conseillers militaires intégrés dans les unités géorgiennes, Washington ne peut pas ignorer ce qui se prépare. D’ailleurs, la mission militaire israélienne (qui entraîne les Géorgiens à l’usage des drones) va se retirer le 6 août…Pourtant, les autorités américaines n’interviennent pas pour calmer le jeu, alors qu’elles disposent des rapports montrant l’état de disponibilité des forces russes (rapports envoyés par les observateurs qui ont assisté aux manœuvres Kavkaz-2 déjà évoquées).
À défaut d’une mise en garde, les autorités américaines auraient pu retirer leurs conseillers. Elles n’en font rien, prenant la responsabilité que des officiers américains soient directement impliqués dans plusieurs violations du Droit International et dans des crimes de guerre. Elles prennent aussi la responsabilité que ces officiers puissent être fait prisonniers. De fait, il y a eu deux occasions ou, le dimanche 10 août, des troupes russes ont été à deux doigts de capturer des officiers américains.
Ils semblent que les officiers russes ont volontairement laissé filer l’unité géorgienne encerclée pour ne pas à avoir à gérer un problème politique quelque peu délicat…


Quoi qu’il en soit, le comportement de Washington est ici hautement irresponsable.

Vladimir Poutine a affirmé que le gouvernement américain aurait commandité l’attaque géorgienne pour favoriser l’élection de McCain. Honnêtement ceci semble à première vue peu croyable ; mais, force est de constater que la responsabilité américaine est bien engagée, au moins indirectement.
A-t-on voulu tendre un piège aux Russes en espérant capitaliser sur la réaction anti-russe de certains pays pour faire avancer des dossiers comme celui de l’élargissement de l’OTAN ou le bouclier anti-missiles, voire effectivement pour relancer la candidature McCain ? Est-ce une simple suite d’incompétences dans l’administration US ?
À l’heure actuelle les deux hypothèses, celle impliquant la manipulation et celle impliquant une suite d’erreurs de jugement, sont plausibles.

Ce qui n’est pas plausible est la thèse d’une administration américaine qui n’aurait pas été au courant de ce qui se tramait. La réaction israélienne le montre.

Si « piège » il y eut, il ne vint pas de Moscou.

http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=62


 
LA FRANCE DANS L’ENGRENAGE D’UNE GUERRE A OUTRANCE
c'est le prix de l'euro-atlantisme
C'est le prix de l'euro-atlantisme


des missiles américains s'abattent quasi-quotidiennement sur les zones tribales pakistanaises frontalières avec l'Afghanistan, où Washington assure qu'Al-Qaïda et les talibans afghans auraient "reconstitué leurs forces".


Le silence complice des medias occidentaux

Presque chaque jour, en Afghanistan et maintenant au Pakistan, ce sont ainsi des femmes et des enfants qui périssent sous les bombardements des Américains et de leurs alliés de l’Union dite "européenne". Ces crimes de guerre qui révoltent la conscience sont systématiquement occultés ou minimisés par les medias occidentaux, car la Pensée unique européiste exige que nous admettions sans discuter que les Etats-Unis, l’OTAN et l’Union européenne sont les forces du Bien.
La France a désormais 20.000 soldats à l’étranger …

Ce silence médiatique vise à empêcher que l’opinion publique ne commence à s’inquiéter des conséquences de la politique militaire conduite tous azimuts par Nicolas Sarkozy, tant en ce qui concerne la Paix du monde que la vie de nos soldats et la sécurité collective des Français.

Mais, pendant que l’opinion publique est maintenue dans l’ignorance, c'est une inquiétude croissante qui se fait jour dans les cercles politiques et militaires.

Ainsi, hier 4 septembre, le président UMP de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale, Guy Teissier, n'y est pas allé par quatre chemins pour tirer la sonnette d’alarme au cours de sa conférence de presse. Après avoir rappelé que "la France est engagée dans un nombre d'opérations extérieures très important et nous ne pourrons pas être sur ces terrains d'une manière pérenne", le parlementaire UMP a révélé son angoisse : "Quand on voit le Tchad, le Liban, la Côte d'Ivoire, le Kosovo, est-ce qu'on pourra tenir partout ?"

De fait, et à l’insu des Français, la France compte désormais la bagatelle de 20.000 soldats en opération sur différents points chauds du globe et le député semble penser que le point limite est atteint, en particulier pour l'armée de terre, qu'il juge "terriblement sollicitée".



Les USA et l’Union européenne entraînent la France dans un engrenage de plus en plus meurtrier

Concernant l'Afghanistan, Guy Tessier – en bon UMP tenu de s’aligner sur la position de l’Elysée - a affirmé sa conviction que Kaboul redeviendrait l'épicentre du djihadisme mondial si l'Occident abandonnait le pays. Il a cependant été obligé de reconnaître devant les journalistes que les Occidentaux étaient passés d'une logique de maintien de la paix à une logique de guerre.

En bref, on ne saurait mieux dire que l’inquiétude a gagné les plus hautes sphères politiques et militaires du pays sur le destin de cette armada militaire française envoyée aux quatre coins du globe. Et cette inquiétude ressentie face aux difficultés du terrain amène, comme hélas si souvent dans l’histoire, non pas à reconsidérer l’ensemble des opérations, leur bien-fondé et leurs conséquences, mais à foncer tête baissée dans le renforcement des moyens militaires.

Plusieurs experts français tirent la sonnette d’alarme : cet engrenage meurtrier n’aura pour effet que de répandre partout la haine anti-occidentale

L'UNION EUROPÉENNE, EMPOISONNEUSE DES PEUPLES
 
L’Association Santé Environnement France (Asef), association regroupant environ 900 médecins français, vient de dénoncer les nouvelles normes européennes en matière de pesticides dans les aliments, refusant ces "plafonds toxiques qui peuvent compromettre la santé humaine. Les décisions européennes concernant l'harmonisation des taux de pesticides semblent issues de la politique du nivellement par le bas. Nous, médecins de terrain, refusons ces plafonds toxiques qui peuvent compromettre la santé humaine".
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=64



SILENCE RADIO SUR L’EFFONDREMENT
DU MODELE AMERICAIN

 
SARKOZY + UMP + MODEM + PS = RIEN
En ce mercredi 17 septembre 2008, alors que les marchés financiers du monde entier continuent de s’effondrer et que les nouvelles de faillites retentissantes de banques et d’assurances s’accumulent, voici quelles ont été les principales déclarations des dirigeants des partis politiques français qui monopolisent environ 95% de l’espace médiatique :
La débâcle économique et financière qui ne cesse de se propager dans le monde et dont l’épicentre est aux Etats-Unis ne provoque qu’un immense silence embarrassé dans tous les grands partis qui se partagent le pouvoir et qui monopolisent les medias en France.

L’exemple le plus spectaculaire de cet effarant silence est probablement celui de Nicolas Sarkozy, pourtant jamais avare de déclarations sur tout et n’importe quoi. Depuis plusieurs jours, le président de la République semble focaliser son attention sur la lutter contre la piraterie à bord des yachts de luxe croisant au large de pays où l'on meurt de faim, comme la Somalie. En revanche, le tsunami financier qui arrive et qui risque d’engloutir toutes les économies de la planète n’a pas trouvé moyen de lui tirer une phrase.

La raison de ce mutisme général ? Les dirigeants de l’UMP et de ses satellites, du MODEM et du PS ont, depuis des années, abdiqué tout esprit de réflexion national, préférant se vautrer dans l’imitation et l’admiration les plus serviles de l’Empire euro-atlantiste. Tous ont admis et déclaré que la mondialisation était "inévitable", tous nous ont donné en modèle la prétendue vitalité américaine, la prétendue modernité britannique, la prétendue nécessité de former les jeunes Français au métier d’avenir qu’était la finance.

Au moment où tout s’effondre, tous ces silences sont des aveux.
Reproduction autorisée sur Internet en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable :
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=66

Toutes autres reproductions interdites sans l'accord de l'auteur et de l'UPR



USA : LA REVOLTE DE LA BASE
CONTRE LE PARTI UNIQUE
"REPUBLOCRATE"


 
L'information, spectaculaire, est tombée dans la soirée de ce lundi 29 septembre 2008 : par 228 voix Contre et 205 voix Pour, les Représentants de la chambre basse du Congrès ont créé la surprise en rejetant le plan Paulson - baptisé «Loi sur la stabilisation économique d'urgence de 2008» - d'un montant de 700 milliards de dollars.

Au cours d'un débat vif et passionné, les parlementaires de la Chambre des représentants, républicains et démocrates, se sont retrouvés pour exprimer leur opposition farouche à ce plan qui consistait à faire financer par le contribuable les pertes phénoménales, se chiffrant probablement en milliers de milliards de dollars, causées par l'ensemble des dirigeants du monde financier avec la connivence des milieux politiques.
Rejeté, selon les sondages, par plus d'un Américains sur deux, ce plan Paulson était devenu de plus en plus critiqué, y compris par de nombreux économistes, au fil des négociations, malgré la multiplication des appels angoissés lancés par un Président Bush aux abois [cf. notre éditorial du 26 septembre].

"Wall Street ne paye même pas un centime ! » .

Sitôt la nouvelle du rejet connue, la bourse de Wall street s'est effondrée à un rythme jamais vu dans toute l'histoire américaine, même au plus fort des guerres et de la crise des années 30 : le Dow Jones, l'indice-phare des principales valeurs, a en effet perdu 6,98%, soit une perte historique de près de 800 points, et l'indice Nasdaq a perdu 9,14%.


  USA : LA REVOLTE DU PEUPLE
CONTRE LE BIPARTISME / PARTI UNIQUE


Le rejet inattendu du fameux « Plan Paulson » par les parlementaires américains est d'une portée historique à deux égards.

D'un point de vue économique, il ouvre la porte à une nouvelle aggravation de la crise financière qui est en train de détruire l'ensemble du système financier international. Les parlementaires ont certes la possibilité de revoter le plan dans les jours qui viennent. Mais, outre qu'il s'est trouvé une majorité importante de parlementaires pour voter Non et dont on ne voit pas pourquoi ils changeraient d'avis, la perte de crédibilité de l'exécutif américain est désormais consommé. Il est maintenant trop tard pour enrayer la fuite en avant vers l'inconnu et les marchés financiers vont très probablement chuter de façon vertigineuse dans le monde entier au cours des tout prochains jours.

D'un point de vue politique, les parlementaires américains ont administré la gifle la plus cinglante que l'on ait vu dans l'histoire américaine, non seulement à l'exécutif sortant, mais aussi aux deux candidats, républicain et démocrate, à l'élection présidentielle qui se tient dans six semaines. Car John Mc Cain et Barack Obama, qui avaient l'un et l'autre obéi servilement aux donneurs d'ordre de Wall street en acquiesçant au Plan Paulson, sont également les principales victimes du camouflet. C'est aussi, et enfin, un geste de défiance sans précédent adressé par les élus de terrain aux appareils politiques des partis Républicain et Démocrate.

Le Plan Paulson, aimablement qualifié de "plan de sauvetage" par les medias à la botte, est en réalité un hold-up monstrueux sur le niveau de vie des contribuables modestes, sommés de payer les dettes des milliardaires de Wall street. La nouveauté tient au fait que le peuple américain l'a compris, et qu'il a exigé de ses représentants qu'ils s'y opposent. C'est donc sous l'effet d'une révolte de la base contre le consensus obligatoire que les parlementaires américains, républicains comme démocrates, ont été amenés à refuser de voter le hold-up prémédité par les appareils de leurs propres partis; dont la complicité saute ainsi aux yeux de tous. Les partis républicain et démocrate ne sont que les deux faces du même système de parti unique à deux visages, exactement comparable au système UMP-PS qui a été mis sur pied en France depuis une quinzaine d'années.

A cet titre, le rejet du Plan Paulson par les parlementaires américains a un aspect salutaire : il sonne pour la première fois comme la remise en cause du système de parti unique imposé dans tous les pays occidentaux par les détenteurs du pouvoir financier. Il est probable que ce rejet ne fait que commencer et va s'étendre, fort heureusement, à l'ensemble des pays occidentaux.
Reproduction autorisée sur Internet en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable :
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=68




DEXIA : LES FRANCAIS S'INTERROGENT
 
Nous recevons de nombreux messages d'internautes au sujet de la crise financière. Le "sauvetage" de DEXIA a suscité quelques vives réactions dont certaines sont si intéressantes qu'elles nous ont donné l'idée de créer une rubrique "Courriers des lecteurs"

J'apprends que l'État va dépenser 3 milliards d'euros pour renflouer Dexia et je trouve sur le site de Dexia un communiqué révélant que Dexia interviendra dans les prêts aux collectivités locales pour 3 milliards d'euros dans le cadre "d'un partenariat inédit (...) pour les travaux réalisés dans le cadre du Grenelle de l'environnement".

Par ailleurs, la presse répète que l'activité principale de Dexia est le financement des collectivités locales. Et de l'Etat ?

Je ne comprenais déjà pas pourquoi l'Etat passait par une banque privée pour financer SES PROPRES DEPENSES, donc payait des intérêts POUR RIEN, alors qu'il pourrait et devrait se financer seul, mais c'est encore plus incompréhensible si l'Etat est obligé de racheter cette banque en déconfiture (laquelle déconfiture n'a rien à voir avec l'activité affichée de la banque, aucune collectivité locale empruntrice n'ayant été défaillante).

Est-ce normal que l'Etat possède une banque dont les seules fonctions sont :

- prélever inutilement des intérêts sur les dépenses publiques ?

- réaliser des placements pourris qui obligent ensuite l'Etat à voler à son secours ?


Ne pourrait-on pas procéder plus simplement et en ne gaspillant pas l'argent public si l'Etat versait directement aux collectivités locales ce qu'il leur doit ?

Ce système aberrant a certainement profité à quelqu'un. A qui ? Sachant que ceux qui l'on mis en place ont toutes les compétences nécessaires, il n'est pas imaginable qu'ils n'aient pas réalisé son aberration.


Dans ce cas, la mise en place de ce système ne s'apparente t-elle pas à du détournement de fonds publics ?


Vous remerciant par avance pour votre réponse,

Un contribuable en colère


http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=69



GEORGE W. BUSH PANIQUE :
"SI L'ARGENT N'EST PAS LACHÉ,
TOUT SERA FOUTU !".



L' EMPIRE AUX ABOIS
 
Dans une allocution télévisée exceptionnelle de moins de deux minutes, le président américain George W. Bush vient d'implorer le Congrès d'adopter rapidement le plan de sauvetage du secteur bancaire proposé par son administration, en affirmant que tout le monde était d'accord pour "que quelque chose d'essentiel" soit fait.

"Nous avons besoin d'un plan de sauvetage du secteur financier, nous devons agir rapidement", a supplié le président Bush, en admettant que "nous avons un gros problème". Il faisait ainsi référence à l'échec d'une réunion sans précédent à la Maison Blanche sur la crise financière, avec les deux candidats à la présidentielle, Barack Obama et John McCain, et les chefs de file des partis démocrate et républicain. Cette déclaration alarmiste et solennelle intervient le jour même où l'on a appris la faillite du groupe financier Washington Mutual, plus grosse faillite bancaire de tous les temps.

Des propos de mafieux

Mais surtout, les médias américains ont relayé toute a journée une déclaration paniquée que George W. Bush a lâché devant ses visiteurs lors de la réunion d'hier. S'exprimant dans un langage de mafieux, le locataire de la Maison Blanche a en effet avoué que "si l'argent n'est pas lâché, tout sera foutu". .

Ces propos stupéfiants dans la forme comme dans le fond n'ont été ni confirmés ni démentis par la porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino : "Ce n'est pas quelque chose que j'ai écrit, ni dont je me souvienne précisément", a-t-elle dit. Mais "c'est une façon fleurie et abrupte de décrire la gravité de la situation (...) et cela n'a échappé à personne dans la salle", a-t-elle relevé.

L'EMPIRE AUX ABOIS


Un commentaire est-il utile ? Non, tout le monde comprend désormais l'exceptionnelle gravité et le caractère historique de ce qui se profile. Ce dont il est question, c'est non seulement d'une crise financière puis économique de première magnitude, mais aussi, et plus abruptement, de la fin de l'hégémonie américaine sur le monde.

Si la crise inquiète légitimement à travers le monde, force est de constater que l'hypothèse d'un coup d'arrêt à l'impérialisme et à l'arrogance de l'Empire américain réjouit secrètement des pans entiers de l'opinion publique française et mondiale.

"La Roche Tarpéienne est proche du Capitole." («Arx tarpeia Capitoli proxima») disait le proverbe romain. Le dicton est en train de se vérifier, semble-t-il, pour la suprématie américaine et la fin de la présidence Bush a de fortes probabilités de se transformer en cauchemar.





Reproduction autorisée sur Internet en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable :
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&id=67

Toutes autres reproductions interdites sans l'accord de l'auteur et de l'UPR


Quelques liens :



Crise systémique globale (selon LEAP/2020)
http://millesime.over-blog.com/article-23360995.html

Récession (sur un  site que j'apprécie beaucoup)
http://poly-tics.over-blog.com/article-23383697.html

Les dessous de la crise financière; échec du capitalisme et de l'impérialisme
http://www.alterinfo.net/index.php?action=breve&id_article=1054317

La Babel du Travail et le Grand Prolétariat européen 
http://www.marcfievet.com/article-23438079.html  







Il a été décidé que les capacités nucléaires d'Israël fassent l'objet d'un examen approfondi lors de la 52eme session annuelle de l'AIEA. Rappelons que les Etats-Unis et le Canada se sont énergiquement opposés à cette mesure qui a été toutefois ratifiée grâce aux voix des représentants de l'UE, des pays non alignés et de l'Iran
http://www.alterinfo.net/index.php?action=breve&id_article=1054317**

Lanceurs d'alerte devant la Justice
http://www.novethic.fr/novethic/v3/dossier.jsp?id=117167&newsletter=ok&cat=nav_gauche

Correa (quateur) : " La dette extérieure est illégitime"
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7192





C O M M E N T A I R E S  :  I C I
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 18:55



Sommaire :

Editorial d'Eva :
Dangereuses liaisons religion-politique

De sombres jours se préparent :
Quand la religion se mêle de politique.
Exemples parmi les 3 religions monothéistes.
Le problème anglais.
La crise et ses conséquences.
Totalitarisme.
Conflits, guerres, bombardements.


Mes amis

L'Actualité est chargée. Pas moyen de s'accorder un  répit, comme je le souhaitais, il faut cavaler en ce moment !

Donc, je dois choisir l'essentiel de l'Actualité, sélectionner à votre intention ce qui vous permettra d'être au top de l'information, de la compréhension des événements. Hélas, je suis bien obligée de vous annoncer que l'essentiel, pour moi, aujourd'hui, c'est l'irruption du religieux le plus rétrograde, le plus fou, dans le champ du politique. Et je ne vous induis pas en erreur : Si vous voulez VRAIMENT comprendre tout ce qui va arriver maintenant, il faudra que vous puissiez intégrer le spiritiuel dans vos analyses, et le spirituel le plus irrationnel.

Mes amis, ce n'est pas sans raison que j'ai mis en tête du post précédent, "scénarios de crise", le mail de cette relation bien renseignée,  particulièrement informée ou "inspirée". Gog et Magog vont présider aux décisions qui seront prises par Bush. Nous sommes en plein obscurantisme. Voici le lien que vous devez absolument relire, ou lire le cas échéant : Il est essentiel à la compréhension des choses
http://r-sistons.over-blog.com/article-19116905.html. Courts extraits :

" A
ux commandes du monde, il y a des illuminés, qui gouvernent à coups de versets bibliques ou dans la crainte (ou l'espoir !) d'événements apocalyptiques. (..) Nous sommes  en effet conduits par des personnalités pathologiquement peu fiables, mais aussi par des théories fumeuses, qui vont tous nous mener au désastre probablement nucléaire et irrémédiable.(..)  La foi c'est une chose, la lecture de la Bible une autre, et l'application de la Bible en politique, une troisième. Et là, c'est très grave : Alors qu'on critique le mélange des genres dans l'Islam, voici que nos décideurs judéo-chrétiens sont en train de confondre politique, rationnelle donc, et religion. (..) Nos religions monothéistes étaient en train de dériver, lentement mais sûrement, vers un magma infâme, navigant entre l'obscurantisme et le fascisme, le totalitarisme ténébreux, chacun voulant supplanter l'autre, le dominer, l'un avec le Califat retrouvé, l'autre avec le Grand Israël, le troisième avec la très sainte Eglise chrétienne.  Comble du grotesque, les  Evangélistes et les ultra-Sionistes étant des alliés objectifs, dans un premier temps (voir mes articles sur la pieuvre évangéliste, je ferai aussi d'autres pieuvres), avant d'envisager de se livrer, une fois le but atteint, à la lutte finale.... pour la domination politico-spirituelle du monde. Et sur son dos. Je vous laisse lire les textes  qui prouvent bien qu'on est en plein délire, et que cela suffit. Il est vraiment temps que les peuples se réveillent, et qu'ils s'opposent à l'installation de la barbarie généralisée. (..) En 2003, pour pousser Paris à partir en guerre contre l'Irak, Bush a parlé à Chirac du livre d'Ezéchiel, révèle le théologien Thomas Römer, professeur à l'université de Lausanne. Cette conversation, Thomas Römer, professeur de théologie à l'université de Lausanne, en a eu vent via une responsable de la Fédération protestante de France. Celle-ci lui demandait des éclaircissements sur l'épisode biblique. La Fédération avait elle-même été sollicitée par l'Elysée, dans la mesure où ni Jacques Chirac ni ses services n'avaient compris la référence théologique de Bush. (..) Dans ces textes, on apprend qu'une grande armée mondiale se formera et livrera une bataille finale à Israël. Alors que pendant la Guerre froide Gog et Magog étaient, selon une réinterprétation d'Ezéchiel, incarnés par la Russie communiste, celle-ci est désormais remplacée, dans l'esprit d'une certaine mouvance évangélique à laquelle appartient Bush, par l'Irak, l'Iran ou les musulmans en général. Selon cette vision, qui a son importance géopolitique, les Etats-Unis doivent un soutien indéfectible à Israël. (..) La religion, les Ecritures  (..) sont un paramètre à prendre en compte, sous peine de ne plus rien comprendre à la marche actuelle du monde."

Avec certitude, je vous annonce que tout ce qui se passe actuellement, via Bush et ses fanatiques néocons, est largement lié à la religion la plus fondamentaliste et la plus rétrograde.  Pour moi qui connais bien les individus dans le style de Bush, évangélistes fanatiques, je peux vous affirmer qu'il est en effet vraisemblable que le maître des USA ne songe qu'à appliquer en politique sa vision apocalyptique (au sens de Révélation) des choses, c'est à dire précipiter la crise, les conflits et les guerres, pour hâter le retour de Jésus, et je suis aussi persuadée qu'il fera tout pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte, sans forcément y arriver, afin de continuer à appliquer la politique qu'il estime "bonne" (!) pour l'humanité, à savoir tout faire pour accélérer le clash, s'en servir pour capter au profit de ses idées une partie de la somme qui devrait lui être allouée SANS CONTROLE par les élus, et à la fois mener au profit d'Israël la croisade contre les Musulmans (permettant au passage de prendre le contrôle, au profit des multinationales américaines, d'une région riche en ressources naturelles, et stratégique), et faire avancer le programme du Nouvel Ordre Mondial, en mettant hors d'état de nuire les éléments contestataires parmi la population lésée, et en prenant le contrôle complet de la société. La  légendaire, à tort ou à raison, "démocratie" américaine, est sur le point de se muer en un néo-fascisme global d'une sauvagerie rare. Pour moi, la barbarie est en route. Une dictature sans précédent dans l'Histoire de l'humanité. J'espère me tromper !


D'autres événements majeurs sont à signaler. J'ai sélectionné à votre intention les liens qui vous permettront de mieux appréhender les graves bouleversements qui se mettent en place. A l'instant, une chaîne d'information pose une question importante, celle de Haarp, "les américains manipulent-ils le climat ?"  Il est bien évident que nos décideurs sont devenus des apprentis sorciers qui mettent en péril non seulement l'existence de chacun de nous, mais aussi l'avenir de l'humanité.

Raison de plus pour être très vigilants - et je ne le dirai jamais assez, solidaires les uns des autres, ...  contre les ennemis de l'humanité. Ne nous trompons pas de combats !

Votre Eva

TAGS : Gog et Magog, Haarp, barbarie, Ezechiel, Russie communiste, Chirac, Bush, Califat, Grand Israël, Vatican, sionistes, Musulmans, dictature,  NOM, over-blog, blog rank..

Abonnez-vous à mon blog, recommandez-le !

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



La religion préside
aux décisions politiques

Avertissement Eva.

Je suis abonnée au site Bridge, je reçois ce 2.10 les textes ci-dessous, sur les chrétiens évangélistes. Je joins également des extraits de mon texte Gog et Magog, sur les "illuminations" de Bush . J'ai cherché sur un moteur de recherche ce qu'il y avait à Califat, car les intégristes Islamistes, eux aussi, ont des visées politico-religieuses - je joins 2 textes. Et alors que je m'apprêtais à faire la même chose sur les intégristes juifs, pour faire bonne mesure, je reçois à l'instant ce texte (parmi 4 autres, mais celui-ci concerne le sujet "politico-religieux" traité) d'un correspondant asiatique, Tonkin, sur un site que je découvre, qui semble très critique à l'égard des Israéliens. Mais le texte est intéressant, et, fidèle à mon ouverture (dans mon blog, je cite des textes de tous bords quand ils sont pertinents), je donne le lien, le point de vue, au nom de la liberté d'expression, comme celui de C Fourest, dont je ne partage pas non plus les orientations aussi à sens unique. Pour couper court à toutes polémiques car celles-ci, dans un contexte tendu, font rage, je précise que les textes cités dans cette rubrique ne signifient nullement adhésion aux idées d'un blog ou l'autre. Je défendrai toujours le pluralisme, et je me battrai sans cesse pour que celui qui a des idées opposées aux miennes, puisse les exprimer. Le seul texte qui m'engage concerne Gog et Magog, écrit par moi au sujet du fondamentalisme des néocons chrétiens évangélistes que je dénonce, comme tous les extrémismes belliqueux d'ailleurs, chrétien, juif, ou musulman. Eva
 
La dernière croisade de Bush

Gros plan sur les manoeuvres politiques entamées par Washington à l'échelon international afin de contrer l'ascension de l'Iran parmi les puissances régionales du Moyen-Orient. Mais quels sont les objectifs réels de George Bush ? Pourquoi entretient-il les tensions ? De quels moyens de riposte dispose vraiment Téhéran ? Une enquête de Florent Chevolleau.
3 vidéos
http://bridge.over-blog.org/article-23345739.htm


Plan Paulson, ou plan de Dieu ?
Des écrits millénaires coïncident avec des événements que nous vivons aujourd’hui...
Sandra Palin (..)
ses récents discours vaguement obscurantistes et occultes

Beaucoup d’événements qui se passent dans le monde sont liés à des dates qui sont marquées religieusement

Nous devrions vivre au cours des 7 prochaines années des événements terribles pour l’humanité. La crise financière mondiale ne serait alors qu’une gentille introduction. Des guerres pourraient éclater bientôt et bien des tourments, des cataclysmes nous attendent et où une grande partie de l’humanité (les 2/3 !) pourrait passer de vie à trépas. Nos vies spirituelles seraient alors aussi en très grand danger
car durant ces 7 années le mal absolu devrait régner sur la terre. Mais à l'issue de ces 7 années, Christ reviendrait mettre un terme à ces folies
http://bridge.over-blog.org/article-23343649.html

Le spectre du califat
dont la vocation expansionniste découlerait d’une hostilité inextinguible à l’encontre d’un Occident essentialisé.
http://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/FILIU/15869

Faut-il craindre une reconquête musulmane de l'Europe par la prédication et l'idéologie, qu'annoncent certains prédicateurs islamistes ?
http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2006/09/11/867-caroline-fourest-l-islamiste-est-dangereux-meme-sans-bombe-entretien-avec-le-soir

Terrorisme islamiste -  M. Alliot-Marie
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/09/30/les-democraties-face-au-terrorisme-par-michele-alliot-marie_1101254_3232.html

M Ahmadinejad était l’invité de L. King Live à CNN. Extrait de son intervention qui porte sur les bombes nucléaires
http://www.juif.org/go-news-67988.php

Ahmadinejad s'explique sur la disparition d'Israël de la carte
L King. Qu’entendez-vous alors par disparition d’Israël ?
 Ahmadinejad. Quand nous parlons de disparition, cela veut dire que les crimes et les tueries doivent disparaître. La terreur doit disparaître. L’agression et l’occupation doivent disparaître. A la place, l’autodétermination au sein des territoires palestiniens. Des élections libres sous la supervision de l’ONU. Donnons aux palestiniens l’opportunité d’accéder à l’autodétermination. C’est la seule solution viable.
L King. Alors Israël reste Israël ?
Ahmadinejad. Laissons ce choix aux peuples. Pourquoi devrions-nous décider à leur place ?
Peu après le débat McCain/Obama, le Président iranien a déclaré que les relations entre l’Iran et les Etats-Unis devraient se réchauffer après l’élection présidentielle. Larry King lui avait demandé si l’Iran avait une préférence pour cette élection. Il avait répondu non. Ce choix appartient au peuple américain. On peut reprocher beaucoup de choses au président iranien, Ahmadinejad. Difficile de lui reprocher un manque de cohérence intellectuelle. Et, c’est probablement en cela qu’il dérange le plus et en déroute plus d’un. D’ailleurs, dans cette même interview, il a insisté sur le fait que l’heure n’était plus à la bombe atomique, mais à la réflexion et à la culture. Allusion peut-être à cette société du savoir initiée par l’Unesco. Que Dieu ou Allah l’entende, s’il est sincère.
http://www.juif.org/go-news-67988.php

Soubassements religieux : On entend effectivement souvent parler chez les juifs de “terre promise” et de “messie”, mais nous avons toujours du mal à comprendre ce que ces concepts signifient. La “terre promise”, n’est-ce pas l’Etat d’Israël ? Suite à
http://www.herveryssen.net/www/?page_id=25

Croisade judéo-chrétienne Bush-Sarkozy 
http://r-sistons.over-blog.com/article-18405515.html


Reçu à l'instant :
Pourquoi les Américains devraient écouter Ahmadinejad
Contrairement à leurs aïeux, les Américains d’aujourd’hui vivent une vie matérielle et non spirituelle. Les Américains sont bien trop prompts à réfuter les propos d’Ahmadinejad sur l’obéissance à Dieu et la justice comme étant le charabia d’un "extrémiste islamiste".
http://bridge.over-blog.org/article-23367129.html


Notre plus grand ennemi :
L' Empire britannique


Le Passé explique le présent

http://www.dailymotion.com/video/x6rclo_1932-le-systeme-americain-contre-le

Faut-il un dictateur en Afghanistan ?
http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/10/02/faut-il-un-dictateur-en-afghanistan.html



La crise :

2008-Allemagne de 1923
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23351889.html

La dette de la France ne sera jamais remboursée
http://www.alterinfo.net/Pourquoi-la-dette-de-la-France-ne-sera-jamais-remboursee_a23881.html

2009, Remake de la crise de 1929 ?
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23318566.html

Les Russes soutiennent le plan Paulson. Avec quelles arrières-pensées ?

8 NOVEMEBRE 1989, LES AMERICAINS ET LEUR COMPLICE ACTIF,  LA MULTINATIONALE VATICANESTE  DE JEAN-PAUL II, ET, LES LAQUAIS EUROPEENS, ATTEIGNENT LEUR OBJECTIF : LA CHUTE DU MUR DE BERLIN, ET, PAR RICOCHET, 
L'AFFAIBLISSEMENT  DE L’OURS RUSSE
ET, PAR CONTRECOUP, LA «  MORT » DE L’IDEOLOGIE COMMUNISTE, SEPTEMBRE 2008,

 
LES RUSSES,  QUANT ILS EXIGENT LA MISE EN PLACE DU PLAN PAULSON
CE QUI, IMPLIQUE : LA NATIONALISATION D’UN GRAND NOMBRE D’ORGANISMES FINANCIERS,
QUELLE STRATEGIE VISENT-ILS   ? CHERCHENT-ILS AVEC LE REGROUPEMENT 
 CHINO-INDO-IRANO-VENEZUELO-BOLIVIEN ET CIE,
A FAIRE TOMBER LE MUR DE WASHIGTON,

ET PAR RICOCHET AFFAIBLIR L’AIGLE AMERICAIN ET AINSI METTRE A MORT DEFINITIVEMENT, L’IDEOLOGIE ULTRALIBERALE ?

 

LES PROCHAINS MOIS, S’ANNONCENT LABORIEUX, DOULOUREU POUR TOUS LES PEUPLES DE  LA PLANETE, NOUS ALLONS ETRE EN PREMIERE LOGE ET ASSSISTER A UNE REDISTRIBUTION DES CARTES DU POUVOIR ET  DE PUISSANCE, ET,  BIEN EVIDEMMENT, PAYER LE PRIX DE L'EGAREMENT ET  DE ALIGNEMENT DES GOUVERNEMENTS NATIONAUX EUROPEENS SUR L'IDEOLOGIE DES NEOCONSERVATEURS  ULTRALIBERAUX AMERICAINS.

http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23338925.html 

Le Titanic financier
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1510

Le Sénat a choisi la confrontation avec les
contribuables américains 

 
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23337399.html

Après l'Empire, la chute
Vidéo, Emmanuel Todd
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23353716.html

Les mythes de la crise financière
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-10-02%2010:01:51&log=invites

Vers la faillite
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-10-02%2011:10:51&log=invites

La Chine critique la politique financière des Etats-Unis
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-10-02%2010:06:16&log=invites

Fortis : Les contribuables vont-ils sauver les spéculateurs ?
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-10-02%2009:53:26&log=invites

La crise financière attise l'antisémitisme sur Internet
http://www.juif.org/go-news-67997.php

La France en faillite : La vérité sur la dette publique, qui ne sera jamais remboursée
http://www.alterinfo.net/Pourquoi-la-dette-de-la-France-ne-sera-jamais-remboursee_a23881.html


Crise financière mondiale :
Des milliards de personnes menacées
(Ban Ki-moon)

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon :
"La crise financière menace le bien-être de milliards de personnes et ce qui est plus important encore, elle menace les plus pauvres parmi les pauvres. Et il ne s'agit que d'une composante de l'ensemble des dégâts causés par la flambée des prix des denrées alimentaires et du pétrole", a-t-il précisé lors d'une rencontre au sommet concernant la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

La Déclaration du millénaire, adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU en 2000, prévoit la réduction de moitié du nombre de personnes dont le revenu est inférieur à un dollar par jour sur la planète, la lutte contre le sida, de même que la diminution de la mortalité infantile d'ici 2015.


Ban Ki-moon a exhorté la communauté internationale à redynamiser le partenariat mondial pour le développement.
http://www.marcfievet.com/article-23147243.html

Le Système financier basé sur le crédit arrive
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23279653.html


Gouvernance manfieuse que les néocons veulent imposer au monde

http://www.marcfievet.com/article-23334131.html
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23309045.html

Des poids lourds pressentis pour un gouvernement de crise : D de Villepin, M Rocard...
http://www.marcfievet.com/article-23345002.html

Nouveau Bretton Woods ?
Je vais une nouvelle fois rappeler les principes d’un Vrai Nouveau Brettons Woods, celui qui protège le peuple face au hold up économique des puissances financières qui dure depuis le 15 Aout 1971, ( date de la rupture des accords de Brettons Woods de 1944 par la décision du président Nixon de casser la parité entre l’or (la réalité) et le dollar (la monnaie)).
Nous devons d’abord mettre en redressement judiciaire le système monétaire et financier actuel avec l’aide des meilleurs chirurgiens financiers, afin de séparer les bonnes dettes (économie physique) des mauvaise dettes ( économie virtuelle).
Ensuite les nations doivent se mettre d’accord sur de nouveaux accords monétaires, financiers, commerciaux etc…, afin de rendre la liberté aux états nations souverains et leurs gouvernements, en créant des banques nationales publiques qui émettront du crédit productif pour financer de grands projets d’infrastructure type
le pont terrestre eurasiatique.
http://david.cabas.over-blog.fr/article-23348480.html

Des faillites qui sont une chance
http://david.cabas.over-blog.fr/article-22871790.html

Faillite américaine, faillite politique
http://www.marcfievet.com/article-23276112.html

Comprendre la crise
http://vigicitoyen.canalblog.com/archives/2008/10/02/10800601.html

Moraliser le capitalisme, mission impossible
http://eldiablo.over-blog.org/article-23187940.html


Totalitarisme ?

http://le-krach.eu/
Voir en commentaires (un peu plus bas), faute de place, le texte que je viens de recevoir
A LIRE ABSOLUMENT !
http://r-sistons.over-blog.com/article-23358655-6.html#anchorComment







Guerres, conflits, bombardements....

http://omegalpha.over-blog.com/article-22187009.html etc....

Tornados tricolores
Ce sera le 6ème groupe basé à Ghedi (province de Brescia) qui enverra en Afghanistan les quatre chasseurs bombardiers
Tornado
Les bombes conservées à Ghedi et à Aviano sont des bombes tactiques  B-61 en trois versions, dont la puissance va de 45 à 170 kilotones (13 fois  plus que la bombe de Hiroshima
Les bombes sont stockées dans des hangars spéciaux avec les chasseurs bombardiers prêts à l’attaque nucléaire : les F-15 et F-16 étasuniens à Aviano, et les Tornado italiens à Ghedi. La dangerosité  de cet arsenal nucléaire en Italie consiste dans le fait que notre pays  se retrouve  arrimé à la stratégie nucléaire étasunienne. Au Pentagone des armes de nouveau type sont en phase  de réalisation, parmi lesquelles des bombes nucléaires en capacité de pénétrer dans le terrain et de détruire les bunkers  des centres de commandement, de façon à « décapiter »  le pays ennemi par un first strike, une attaque nucléaire de surprise. La B-61, le type de bombe nucléaire déposée en Italie, a été modifiée pour être transformée en bombe nucléaire pénétrante : s’est ainsi ajoutée à la famille des B-61, la B61-11 qui, selon les tests, peut pénétrer dans le sol de façon à créer, par son explosion nucléaire, une onde de choc capable de détruire  des objectifs souterrains
Il est ainsi probable que, parmi les bombes nucléaires entreposées à Ghedi et Aviano, il y ait aussi des B61-11, prêtes à l’emploi. Dans ces conditions l’Italie viole le Traité de non-prolifération des armes nucléaires

 « Dans quel scénario et dans quel contexte se situe l’envoi des Tornado en Afghanistan ? Cela présuppose-t-il un changement de stratégie dans la mission ? Et dans ce cas avec quels objectifs et quels engagements  pour nos forces armées ? ».
l’OTAN, dans un véritable coup de main, a pris « le rôle de leadership de l’Isaf, force sous mandat ONU » (sans qu’à ce moment là il y eut une décision du Conseil de Sécurité, qui n’a fait ensuite que prendre acte du fait accompli). Depuis lors, le quartier général Isaf a été  inséré dans la chaîne de commandement  OTAN, et, en conséquence, dans celle du Pentagone qui vise le contrôle de l’Afghanistan : une zone de première importance par sa position géostratégique en regard de la Chine et de la Russie, et pour le contrôle des couloirs énergétiques de la Caspienne.
Comme l’indique le Commandement central, chaque jour les chasseurs bombardiers étasuniens et alliés effectuent, en moyenne, environ 80 « missions d’appui aérien rapproché aux troupes de l’Isaf en Afghanistan ». Depuis le seul porte-avions Lincoln, basé dans le Golfe, 7.100 missions ont été accomplies entre les mois d’avril et août.  C’est à ces avions que vont se joindre  les Tornado italiens, « pas pour bombarder mais pour observer ».
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10399


Iran, la dernière croisade de Bush
Gros plan sur les manoeuvres politiques entamées par Washington à l'échelon international afin de contrer l'ascension de l'Iran parmi les puissances régionales du Moyen-Orient. Mais quels sont les objectifs réels de George Bush ? Pourquoi entretient-il les tensions ? De quels moyens de riposte dispose vraiment Téhéran ? Une enquête de Florent Chevolleau.
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23353365.html

Quand Israël assassinait un représentant de l'ONU (dernière parution M Collon.info)
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-10-02%2011:20:05&log=lautrehistoire

Violence des colons : recrudescence
Une recrudescence de la violence des colons est à dénoncer, dans toute la dernière période, en Palestine occupée. Elle s’ajoute aux violences quotidiennes de l’armée israélienne .Elle s'appuie sur la politique du gouvernement israélien qui a encore intensifié, en toute impunité, y compris depuis Annapolis, la colonisation, acculant à l'impasse les perspectives d'Etat indépendant palestinien dans les frontières de 1967 et de paix. Ces colons, surarmés, bénéficient à tout le moins du laisser-faire complice de leur gouvernement et de l'armée d'occupation.
Ces colons exercent depuis longtemps une violence insupportable contre les Palestiniens, en particulier ceux qui cultivent les terres que l'armée n'a pas confisquées, une violence qui s'est encore intensifiée ces derniers mois. Ils l'exercent aussi contre les observateurs ou les militants de la solidarité internationale tels que les membres d'une délégation sud-africaine de l'ANC cet été en Palestine. Ils viennent de la diriger contre Ze'ev Sternhell, dirigeant de l'organisation israélienne La Paix Maintenant qui, parce qu'il dénonce la colonisation, a été victime d'un attentat

Ce dernier épisode montre clairement que si les Palestiniens sont les premières victimes de la politique israélienne de colonisation à outrance, et de refus de la paix fondée sur le droit, cette politique gangrène aussi la société israélienne.
L'AFPS condamne cet attentat et plus généralement la violence terroriste des colons israéliens, et l'impunité dont ils bénéficient.
L'AFPS demande au gouvernement français, en matière de colonisation, de passer des mots aux actes. Il faut imposer à Israël la fin de la colonisation et le démantèlement du mur d'annexion, ce qui est l'une des conditions essentielles d'un règlement politique de paix. Paris, le 1er octobre 2008.
http://www.france-palestine.org/

Communiqué de presse de l'ONU du 1.10.08
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23345217.html


Pour terminer, cette belle image envoyée à l'instant par un de mes lecteurs, Rachid.
Le monde tel que je le rêve ! :

"La photo parle d'elle-même.

On leur doit la Liberté, la Vérité car l'Avenir c'est eux.

à bientôt, Rachid"



Statistiques blogs,
nouveau mode de calcul :



Une nouvelle méthode de calcul est intervenue chez Over-Blog. En effet, depuis que cette merveilleuse méthode, "moderne" sans doute (puisque c'est le mot à la mode), a été mise en pratique, je passe de 625 visiteurs individuels (+ abonnés, visiteurs par moteurs de recherche etc et puis mes articles sont repris sur de nombreux sites, avec mon accord) à 385. Je venais à peine de franchir mes 100.OOO visiteurs individuels que déjà, je me rapprochais des 120.000, avec 15000 nouveaux venus par mois.... et maintenant, pff !  Petite confidence : J'adore les changements. Chaque fois qu'il y en a un, on sait que les choses vont empirer. Regardez les bus, par exemple : Au nom de la sacro-sainte modernité, on a supprimé le contrôleur à l'arrière du véhicule. Et donc des emplois. Ce qui fait que le conducteur doit en même temps regarder devant, la route, et derrière, voir si tout est en ordre. Pas étonnant qu'on exige d'eux un bac, au moins, maintenant ! Il faut être un sur-homme, ou une sur-femme, pour regarder de tous les côtés en même temps. Chapeau. .

Donc, voilà, en une nuit, via ce nouveau procédé époustouflant,  mes visiteurs ont diminué de moitié. Et pour les autres blogueurs, j'ai vérifié, c'est pareil. La récession est bien là. Même dans les blogs !  Soit dit en passant, moins j'ai de lecteurs, plus mon blog rank est élevé, jusqu'à 91. Ces deux derniers jours, j'avais en gros 600 visiteurs, et seulement 77 de blog rank. Et avec ce généreux 385 lecteurs qui me sont soudain accordés, mon blog rank vient de grimper à 84 ce vendredi. Comprenne qui pourra. Moi, avec le petit cervelet qui est le mien, seulement un bac + 7, je ne pige rien. Je me contente de contempler ma chute libre de lecteurs, et de pages lues (de mémoire, je citerai de 2000 à près de 800 en une nuit de bouleversements informatiques) et, parallèlement, l'élevation de mon blog rank. J'en déduis donc que moins vous me lirez, plus mon indice de succès sera élevé (81 ce jour). Je déduis bien ???

Décidément, j'adore la technique... Eva

 



C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 21:23




Pas d'article Eva aujourd'hui -

Crise : Et maintenant,
que va-t-il se passer ?
Les scénarios possibles...



Reçu ce mail d'une personne bien renseignée :



Stratégie de la parabole.
Tout est faux.
Ce qui est vrai : Gog et Magog !
Encore Bush, pour le pire !


Les mentors de Bush sont évangélistes
Pour Bush, le monde est binaire, le Bien, le Mal
Au seul nom de Dieu
Son père portait le nom de code "Magog" dans ses sociétés secrètes

Il n'y aurait pas d'élections aux US, et la chaine CNN l'aurait annoncé il y a plusieurs mois

On nous balade avec les pseudo conflits USA-Iran (ils s'entendent tous pour créer des écrans de fumée pour accomplir, selon le calendrier biblique, les Ecritures dont Gog et Magog) (NB Eva : Voir mon article il y a 3 mois environ)

 Nous sommes dans une stratégie de la parabole

La parabole, c'est un jeu de miroir, d'illusions
Exemple : tout le monde s'est félicité de la libération de la femme !!
Alors qu'en vérité elle n'était destinée qu'à la fracture de la famille, du couple, des piliers et des fondamentaux de la société
Et c'est exactement ce qui s'est produit

Ce que l'on voit est faux
Ce que l'on entend est faux
Il faut retourner le miroir
Non, on ne veut pas sauver l'économie américaine avec le plan Paulson, on veut créer des émeutes et effondrer le système
15 jours
Tout est à redouter
Bush ne supporte pas  Sarkozy (un arriviste)



La peste, ou le choléra ?
Le Plan Paulson


Le plan Paulson a de grandes chances de passer cette fois car les "bushiens" ont fait divers chantages sur les sénateurs : chantages moraux et chantages politiques - par exemple, en menaçant de rendre publique les noms des opposants - . Ce plan va donc diviser durement l'amérique entre les "pour" et les "contre" (jusque là c'est normal et banal) mais cela va être exacerbé à un niveau rarement vu, car il est fort probable que le public va s'en mêler cette fois. Bush bat des records d'impopularité et ce plan à 700 milliards pourrait bien faire déborder la coupe...ou le vase, si vous préférez. Les américains des classes moyennes et inférieures ont déjà en moyenne deux boulots - parfois plus - pour joindre les deux bouts, ils souffrent profondément de la crise, leur assurance santé est souvent bancale, plusieurs millions d'entre eux ont vu leur maison saisie, leur carte de crédit saute, le chômage menace gravement, etc...etc... Le ras le bol commence à monter ..

Des milliers de mails sont envoyés depuis plusieurs jours aux sénateurs US pour le dire en substance "non pas ça !! C'est une injustice ! c'est intolérable ! c'est un vol !! Ne laissez pas faire ça !!! etc.". Michael moore, le célèbre cinéaste alter, s'y met lui aussi et crie partout où il le peut "au vol !", "au hold up !" organisés.


Si le plan ne passe pas
,

nous aurons droit à une déconfiture des marchés boursiers sans doute pire que lundi dernier, disons que c'est le Choléra.


Si le plan passe,


nous assisterons probablement à des scènes de révoltes, de manifestations graves et violentes, disons que c'est la peste (noire). Il est donc possible que ça casse pas mal dans les rues des USA dans les prochains jours.

Cela dit, tout semblerait prêt. La Police serait sur le pied de guerre et ... même l'armée. Oui, oui vous avez bien lu, même l'armée, du moins une partie d'entre elle, celle qui est formée à la répression civile.

Je sens que dans tous les cas de figure la situation va accoucher d'une catastrophe. Plan ou pas plan. L'avenir tout proche, nous le dira... à suivre sur les écrans de TV en tous les cas.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/10/plan-paulson-en.html






Offensive contre le système
financier mondial


Grand débat sur la RTBF ce soir sur le thème de "la crise boursico-financière" !

On a invité sur le plateau les plus grandes gueules économiques, politiques, financières mais aussi les associations de consommateurs, le monde associatif et un ou deux profs d'unifs manifestement lobyistes financiers à leurs heures (conscients ou inconscients : l'économie c'est une religion de nos jours).

Et ça y va !!! Ils ont tous leur mot à dire ! Chacun a sa vérité. Les politiques (vert en tête) veulent réguler, les économistes font de gros efforts pédagogiques pour expliquer aux béotiens que nous sommes comment fonctionne le marché de la finance et de la bourse. Au passage, on enfonce beaucoup de portes ouvertes, on rappelle des principes économiques dignes de l'enseignement secondaire, on fait du populisme, du militantisme de gauche. Les anciens qui 'savent" en profitent pour remettre en place les jeunes politiques contestataires du système. Les pros de la finance donnent des cours en direct à la télé et le public réagit, avale, gobe et gobe, et en redemande; il veut tout savoir !!! Mes économies?? ma pension ? Mon assurance vie ?? Mon épargne pension sont-ils en sécurité ??!

Le public a tant besoin d'être rassuré, d'être réconforté.  Il dit : "C'est un scandale, comment cela est-il possible ?", "N'a t'on rien vu venir ?!", "Et les parachutes dorés ?! c'est crapuleux alors que l'Etat, le contribuable doit investir !!", ...

....  et les financiers de répondre "Cela a été très (trop) vite", "on a été surpris malgré les provisions", "c'est une question de perception, nos finances sont saines !!! on le jure devant Dieu !!!!) et j'en passe et des meilleurs...  QUEL BORDEL !!!***!!

Il est vrai qu'en Belgique, non content de voir passer des armadas militaires inter-alliées dans notre ciel, on voit aussi passer la tempête boursière et financière (Fortis, Dexia). On dit que c'est un petit pays mais plein de choses s'y passent... Finalement, le peuple élu de Dieu c'est peut-être bien les belges (lol).

Personne n'a l'air d'avoir compris que nous assistons à une attaque guerrière contre le système financier mondial !

Le peuple des petits porteurs n'y est pour rien mais alors absolument pour rien. Nous assistons à une attaque finement réglée avec des "armes financières de destruction massive" de nos systèmes économiques occidentaux. Les cours boursiers ne sont pas la résultante de petits porteurs qui jouent à "qui perd gagne" mais à des giga-spéculations qui agissent sur les marchés (électroniques). Et il est même possible que les alimentations en dizaines de milliards d'euro et de dollars de la FED et de la BCE alimentent cette pieuvre, sous couvert de soutien aux banques et autres holding financiers...

Faites une connection : Monsieur Paulson, secrétaire d'Etat au trésor, est l'ancien PDG de Goldman Sachs. 

Et qui rachète en ce moment à tout va les actifs des banques US en perdition ?? Goldman Sachs, JP Morgan...  Je pense que certains affreux mettent la finance mondiale à genoux?. Ils font baisser les actifs jusqu'à la cave pour ramasser le tapis.  Personne n'y voit rien !???  Allo ??? Allo ???!!!

Ils vont ramasser le tapis européen également car les états européens maintiennent sous baxter les joyaux bancaires de leur économie (comme prévu dans un plan bien écrit) mais il va venir un temps rapproché où ces états vont s'en dégager sous la pression du public, des oppositions, des contestations... des risques qui menacent les équilibres budgetaires...  Oui, Ils vont tous ramasser!

Commentaires

On tente de rassurer les gens afin qu'ils ne paniquent pas !

J'ai l'impression que l'on vit un peu comme dans l'oeil du cylone.... le pire- est à venir.


Fin de trimestre
.


Nous arrivons à la fin d'un trimestre et cela va être le moment pour de nombreuses institutions financières de payer leurs échéances en intérêts. Les jours qui viennent pourraient faire couler du sang et des larmes particulièrement aux USA. Une accélération et une aggravation du problème bancaire américain pourrait survenir de façon imminente. A suivre.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/09/fin-de-trimestr.html



Néo-fascisme aux USA
Elections US annulées

voir mon post :

http://r-sistons.over-blog.com/article-23300752.html



Quelle protection pour nos comptes ?
Fonds de garantie ?



Fonds de garantie bancaire ???


Voici un sujet très intéressant que j'ai pu rédiger grâce aux bonnes informations de mon ami scaramouche (il se reconnaitra).


En Belgique, on nous dit depuis un moment et, surtout depuis quelques jours, dans tous les médias que les belges ne courent aucun danger avec leur épargne ou leurs dépôts en banque, en ce compris les comptes titres... car Il y a le fonds de garantie qui protège leurs dépôts et dossiers !

Mais personne ne vous dit ce qu'est au juste ce fond ? De quoi il se compose et surtout quels sont ses limites.  Et les limites, en cas de défaillance d'une grande banque, seraient vite mais alors très vite dépassées...  Le fonds de garantie est un organisme de droit belge qui a été crée par la loi du 17 décembre 1998 sous la forme d'un établissement public auquel adhère toutes les banques toutes les sociétés de bourse et autres institutions de crédit. En clair, toutes les institutions financières font des des dépôts obligatoires dans ce fond afin de le constituer. 

Comme nous le verrons plus loin, le total OFFICIEL de ce fonds en 2008, ne devrait pas excéder le montant ridicule de 800 millions d'euro. Autant vous dire qu'en cas de faillite d'une grande banque,dont les dépôts se chiffrent en dizaines de milliards d'euro,  ce fonds serait très vite épuisé...

Mais ce n'est pas tout, en cas de survenance d'une défaillance bancaire, avez vous une idée du nombre de personnes et de mois qu'il faudrait pour traiter des centaines de milliers de dossiers sinistres... Rien que la Fortis proclame avoir près de 6 millions de déposants..

 

Cliquez ici pour aller sur le site du fonds de garantie.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/10/fonds-de-garant.html





Laissons les riches souffrir !
Michael Moore

 Ce renflouement a pour mission de protéger la masse obscène de richesses qui ont été accumulées au cours des huit dernières années.... Laissez les riches souffrir, pour une fois. Laissez-les payer pour ce sauvetage. » Le cinéaste Michael Moore appelle ses concitoyens à agir contre le plan Paulson qu’il juge inacceptable.

Par Michael Moore, Common Dreams, 29 septembre 2008 (extrait)

Permettez-moi d’aller droit au but. Le plus grand holp-up de l’histoire de ce pays se déroule au moment même ou vous lisez ces lignes. Aucune arme à feu n’est utilisée, mais 300 millions de personnes ont été prises en otages. Ne nous méprenons pas : Après avoir dérobé 500 000 milliards de dollars qui ont été empochés depuis 5 ans par leurs soutiens les profiteurs de guerre, après avoir garni de plus d’une centaine de milliards de dollars les poches de leurs amis les pétroliers depuis deux ans, Bush et ses potes - qui doivent bientôt quitter la Maison Blanche - sont en train de piller le Trésor américain de chaque dollar qu’ils peuvent récupérer. Ils prennent dans le coffre autant qu’ils pourront en emporter en se dirigeant vers la sortie.

Peu importe ce qu’ils disent, peu importe les mots terrifiants qu’ils emploient. Ils recourent encore une fois à leurs vieux trucs consistant à créer la peur et la confusion afin de rester parmi les 1% les plus riches. Il suffit de lire les quatre premiers paragraphes de l’article de la une lundi dernier dans le New York Times, pour comprendre la réalité du contrat proposé :

« Au moment même où les responsables politiques travaillent sur les détails d’un plan de sauvetage du secteur financier de 700 milliards, Wall Street commence à chercher le moyen d’en tirer profit.

Les entreprises financières ont exercé un lobbying afin que toutes sortes d’investissements en détresse y soient inclus, en plus de ceux qui sont liés aux prêts hypothécaires.

Dans le même temps, les firmes de gestion d’investissement intriguaient pour que leur soient confiés les actifs que le Trésor prévoit de sortir du bilan des établissements financiers, un rôle qui pourrait leur faire gagner des centaines de millions de dollars par an.

Personne ne veut rester à l’écart de la proposition du Trésor pour acheter les actifs douteux des établissements financiers. »

Incroyable ! Wall Street et ses soutiens ont créé ce gâchis, et maintenant, ils prétendent faire le ménage en s’en mettant plein les poches. Même Rudy Giuliani fait pression pour que son entreprise soit retenue (et payée) pour « consulter » durant le sauvetage.

Le problème, c’est que personne ne sait vraiment ce que cet « effondrement » signifie. Le secrétaire au Trésor Paulson a admis lui-même qu’il ne connaît pas le montant exact nécessaire (il tout simplement sorti ce chiffre de 700 milliards de sa tête !).

Pour autant, ils crient que la fin est proche ! Panique ! Récession ! La grande dépression ! Le bug de l’an 2000 ! La grippe aviaire ! Il faut voter le projet de loi sur le sauvetage aujourd’hui !

Il tombe pour qui ? RIEN dans ce plan de « sauvetage » ne fera baisser le prix de l’essence que vous mettez dans votre voiture pour aller travailler. RIEN dans ce projet de loi ne vous protégera contre la perte de votre maison. RIEN dans ce projet de loi ne vous donnera une assurance maladie...

Ce renflouement a pour mission de protéger la masse obscène de richesses qui ont été accumulées au cours des huit dernières années. C’est pour protéger l’élite des actionnaires qui possèdent et contrôlent l’entreprise Amérique. C’est pour s’assurer que leurs demeures, leurs yachts et leur « style de vie » ne soient pas remis en causes tandis que le reste de l’Amérique souffre et se bat pour payer ses factures. Laissez les riches souffrir, pour une fois. Laissez-les payer pour ce sauvetage. Nous dépensons 400 millions de dollars par jour pour la guerre en Irak. Qu’ils mettre fin à la guerre immédiatement et nous fassent économiser 500 milliards de dollars supplémentaires !

Je dois arrêter d’écrire et vous devez arrêter de me lire. Ils organisent ce matin un « coup » dans notre pays. Ils espèrent que le Congrès agisse vite avant qu’il ne prenne le temps de réfléchir, avant que nous ayons une chance de les arrêter nous-mêmes. Alors, arrêtez de lire et faites quelque chose et faites le MAINTENANT !

http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=3655


Ressusciter la peur de l'autre


Propagande haineuse aux USA


Quand tout va mal, que le système financier s'effondre, qu'un monde que l'on croyait immuable exhibe ses turpitudes, alors pourquoi ne pas ressusciter la peur de l'autre, de celui qui est différent ? Le coupable est tout trouvé: le juif avant la guerre, le musulman aujourd'hui...
http://fatahelbab.over-blog.com/article-23278799.html


Une bonne guerre pour détourner l'attention

Les Américains sont ce qu’ils sont, mais ils ont une grande qualité, celle d’appeler un chat un chat. Et, en l’occurrence, de voleurs et d’incapables les quelques dix mille opérateurs financiers qui ont précipité le pays dans une tourmente sans précédent.

Pour eux, mettre de l’argent public pour rattraper les bévues criminelles de ces boursicoteurs qui voulaient et croyaient faire de l’argent avec du vent est une prime à l’immoralité : en bons protestants ils savent que l’argent vient du talent et du travail et non pas de la spéculation érigée en art.

D’où leur refus de cautionner le plan de sauvetage qu’une administration républicaine veut leur faire avaler comme autant de couleuvres indigestes.

Le problème, c’est que le système ne peut se passer de cette thérapie hétérodoxe et si cette dernière n’est pas appliquée, c’est l’effondrement au niveau national et planétaire.

La première conséquence, grave celle-là, c’est la crédibilité perdue dans leur économie considérée comme la plus performante qui soit, et cette perte risque de perdurer durant des années....

L’économie, cependant est mondiale, et si les Etats-Unis plongent dans la dépression et dans la remise en question de leurs manière de faire et de penser la finance, la récession, déjà présente, s’accentuera et le drame ira crescendo.

Les banques en croisant leurs engagements douteux se tiennent à présent, l’une l’autre, par la barbichette et le cataclysme qu’entraînerait leur déconfiture fait qu’elles prennent en otages les déposants, obligeant les gouvernements nationaux  à jouer aux pompiers. Moralement c’est injustifiable, pratiquement cela doit se faire pour qu’une injustice plus grave sur le dos des moins fortunés ne couronne ces pratiques insensées.

Mais il y a plus dangereux encore. Attendez-vous dans les semaines qui viennent à une recrudescence de la propagande guerrière dont vous êtes coutumiers depuis quelques années. Rien de tel pour distraire l’opinion ulcérée que de s’inventer des dangers venus de l’extérieur – islamiques, bien sûr ! et terroristes de surcroît – excuses toutes faites pour légitimer des dispositions privatives de la liberté d’opinion au nom d’un consensus national qui ne servira que la classe dirigeante.

La guerre est le meilleur motif pour brider la colère d’un peuple et le remettre dans l’orbite de ses gouvernants.

Nous ne sommes pas sortis de l’auberge !

http://fatahelbab.over-blog.com/article-23289210.html


2009 : Un remake de la crise de 1929 ?

http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23318566.html



Des crises pour les autres pays ?

- Chine : Risque de crise financière chinoise ?
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23285148.html

- Russie : Conséquences sur l'économie russe
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23281670-6.html#comment31748629



Générer la haine dans les autres pays ?

http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23282136.html








L'Etat intervient davantage.  Régulations...

Les gouvernements de la planète, tous les gouvernements, pas seulement ceux des pays riches, ont intérêt a se servir du FMI pour cela (NDBdYv : conduire une régulation renforcée de la finance mondiale). Nous avons été créés en 1944 comme une sorte de service public mondial. Nous sommes les gardiens d’un bien public global: la stabilité financière, au service de l’économie.

Quand on connaît le rôle du FMI, la manière dont il a contribué à couler des continents entiers en étant le gendarme du capital, en imposant le neo libéralisme à des pays exsangues...

Il faut absolument que les citoyens refassent de la politique, qu’ils interviennent

http://socio13.wordpress.com/2008/10/01/ils-ont-un-sacre-culot/


Europe : Zizanie, désaccords ?
Désaccords France-Allemagne pour le traitement de la crise. A suivre !


Le monde plonge dans le chaos
Sep 29, 2008 22:34:50 GMT

 Alors que les élus du Congrès républicain ont majoritairement repoussé le plan de sauvetage des financiers véreux (NB le Sénat vient d'adopter le plan B), les manifesations parfois véhémentes se multiplient aux Etats-Unis, notamment devant Wall Street : la base de la pyramide se révolte contre les Obama et autres Mc Cain, contre les experts adoubés et les journalistes serviles, qui toussent appellent à voter le plan de sauvetage aveuglément…

De plus en plus le spectre de la grande récession et de la catastrophe économique prend forme, non seulement aux Etats-Unis, mais également en Europe où les banques coulent les unes après les autres et en France où le chômage explose !

 
http://www.youtube.com/watch?v=EEWvegDAtkQ


Video : Manifestation contre le Plan de Sauvetage devant Wall Street le 25 Septembre 2008 - Youtube

Comme prévu depuis plus d’un an, la crise économique est au rendez-vous en cette rentrée 2008, une période cruciale durant laquelle l’Observatoire francophone du NWO avait lancé fin juin 2008 une alerte rouge concernant les plans de déstabilisation mondiale perpétrés par les planificateurs du Nouvel Ordre Mondial :

La crise s’étend rapidement au secteur social, et les camps préparés par les planificateurs du NWO dans le plus grand secret depuis plusieurs mois pourraient prochainement accueillir le surcroit de personnes emprisonnées sous le coup d’une misère galopante, et faire exploser le nombre de prisonniers déjà excessivement élevé au Pays soi-disant de la Liberté.

En France, l’incompétence économique commence à produire tous ses effets, et parmi les mesures totalement déplacées, le recours aux heures supplémentaires défiscalisées a entrainé une chute des embauches et menace à terme d’abaisser ou de geler les rémunérations horaires…

A se demander si cette catastrophe économique, cette bérésina médiatico-financière n’est pas savamment orchestrée en sous-main afin d’accélérer les plans du NWO : avec la chute des cours, les banques et les entreprises vont pour nombre d’entre elles disparaitre ou se faire racheter par les autres : celles qui survivront concentreront un pouvoir inégalé sur notre monde, et il sera alors intéressant de regarder qui possède ces banques et qui les contrôlent.

Le Monde plonge dans le chaos et l’orchestre continue à jouer une douce musique…

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23279628.html


Personne n'est plus en sécurité aux USA 
http://futurquantique.org/axe-du-mal/461-personne-nest-en-securite-en-amerique-a-cause-du-gouvernement 
http://bridge.over-blog.org/article-23309720.html 


L’armée déploie une unité de combat
aux USA en prévision de possibles troubles civils

de Bill Van Auken  - extraits

Pour la première fois dans leur histoire militaire les Etats-Unis déploient une Unité militaire de combat d’active pour une utilisation à plein temps à l’intérieur du pays pour y intervenir en cas d’urgence, y compris en cas de potentiels troubles civils.

Dès le 1er octobre, la "First Brigade Combat Team" de la Troisième Division sera placée sous le commandement de l’Armée du Nord, une composante du "Pentagon’s Northern Command", (NorthCom), qui a été créé à la suite des attaques terroristes du 11 septembre 2001, avec la mission définie de défendre le sol des USA et de faciliter le travail des autorités fédérales et locales.

L’unité connue comme les "Raiders", est connue comme étant une des plus aguerries et des plus sanguinaires...

c’est la première fois que l’on a donné une mission définie à une unité militaire de combat pour laquelle le Territoire américain constituerait sa « zone d’intervention »

Les déclarations officielles du Pentagone ont souligné le rôle d’unités spécialisées dans une réponse potentielle à une attaque terroriste sur le Territoire des Etats-Unis...

Un article qui est paru au début du mois dans « Army Times » ("Brigade homeland tours start Oct. 1"), une publication qui est largement lue dans les milieux militaires, dépeint une image différente et bien plus sinistre.

« On pourra faire faire appel à eux en cas de troubles civils et pour contrôler les foules » déclare l’enquête du journal. Elle cite le commandant de l’unité, le Colonel Robert Cloutier, qui annonce que les soldats du BCT seront formés à l’utilisation du premier « Package de campagne non-léthal ». Ces armes, déclare l’article, sont « conçues pour soumettre des individus indisciplinés ou dangereux sans les tuer ».

Selon des militaires cités par l’ « Army Times » le déploiement de troupes régulières aux USA, qui débute avec la « First Brigade Combat Team » doit devenir permanent, avec des unités différentes qui effectueront des rotations sur une base annuelle.

Volger a reconnu à l’évidence, que la « First Brigade Combat Team » était une force militaire

L’administration Bush a travaillé pour démolir toutes les barrières s’opposant à l’utilisation des militaires dans une répression intérieure.

La mesure a accordé au Président de nouveaux pouvoirs pour imposer la Loi martiale en déclarant « un cas d’urgence publique » pour pratiquement n’importe quelle raison"

 Étant donné les larges pouvoirs revendiqués par la Maison Blanche au nom « Commandant en chef » dans une guerre mondiale aux « Terroristes » pour suspendre l’ »Habeas corpus », pour effectuez un espionnage intérieur et utiliser la torture, il n’y a aucune raison de croire qu’il respecterait des restrictions légales contre l’utilisation de l’Armée dans un usage domestique.

On pourra faire la remarque que le déploiement de troupes américaines de combat « comme une réponse fédérale dans des cas d’urgence naturels ou synthétiques et des désastres », dans l’article de l’ « Army Times », coïncident avec l’éruption du plus grand désastre économique et financier depuis la Grande Dépression des années 1930.

Justifié comme une réponse aux menaces terroristes, le but réel des croissants de l’utilisation d’Unités militaire n’est pas la défense des frontières de l’Amérique, ni les mensonges sur les événements du 11 septembre 2001 ou le danger qu’ils se répètent. C’est plutôt la mobilisation intérieure des forces armées comme une réponse par l’ « Establishment dirigeant » à une menace croissante d’instabilité politique.

Dans les conditions d’approfondissement de la crise économique, l’abîme social sans précédent séparant d’une manière obscène le Monde du travail du pays d’une riche élite financière, devient non durable dans la structure politique existante.

Army deploys combat unit in US for possible civil unrest

Traduct Gilong.

J’éviterai les commentaires, mais les prochains c’est nous. G.L.
http://bridge.over-blog.org/article-23276904.html

Une attaque sous fausse bannière
http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/10/06/les-trois-villes-les-plus-suceptibles-4828147

L'armée US contre l'ennemi intérieur
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10450

Révolte populaire contre Wall-Street


Même s’il venait à être contredit dans quelques jours, le vote de la Chambre des Représentants refusant d’accorder au ministre des finances des pouvoirs et des moyens exceptionnels (700 milliards de dollars) pour secourir la finance américaine représente un coup de tonnerre contre Wall Street. En pleine campagne électorale, de nombreux parlementaires ont mesuré l’ampleur du ressentiment populaire devant un plan Provoquant une chute de l’indicateur Dow Jones de 7 % (sans précédent depuis septembre 2001), le refus de la Chambre des Représentants, acquis par 228 voix contre 205, frappe d’autant plus l’imagination qu’il ignore les admonestations de la Maison Blanche et des deux candidats principaux à la succession de M. George W. Bush. Pour ce dernier, le camouflet est terrible : très impopulaire dans l’opinion, il n’est même plus en mesure d’obtenir le concours des parlementaires de son propre parti sur une question aussi cruciale (..) 

 A la fois concocté dans le secret et présenté comme dépourvu d’alternative. En somme, c’était 700 milliards ou le chaos. Une forme de prise d’otages.

Une campagne électorale peut constituer un interlude surprenant dans les affaires courantes. Un de ces moments exceptionnels pendant lesquels la clameur du mécontentement populaire parvient jusqu’à Washington.

1) qui, aux frais du contribuable, efface les pertes des banques, alors que rien d’aussi massif n’avait été prévu quand des centaines de milliers d’Américains furent précipités dans la faillite par la baisse de leurs actifs immobiliers.

Dans Le Monde diplomatique :
  • « Le jour où Wall Street est devenu socialiste », par Frédéric Lordon, et « Fannie et Freddie tombent à l’eau », par Ibrahim Warde, octobre 2008. 
    Deux analyses de la crise financière américaine à paraître dans Le Monde diplomatique d’octobre.
  • « Est-ce la fin du “laisser-faire”? », par Laurent Cordonnier, septembre 2008. 
    Pour la première fois depuis la récession de 1992-1993, la richesse créée par les quinze pays de la zone euro a reculé
En kiosques :
  •  « Demain, l’Amérique… »,Manière de voir n° 101, octobre-novembre 2008. 
    Embourbée dans deux conflits simultanés et confrontée à une crise majeure de l’immobilier et du système financier, l’Amérique réapprendrait l’humilité ?
  • « D’abord la bulle... ... et puis le krach », par Olivier Pironet. 
    Une chronologie issue de ce Manière de voir.
Sur la toile :

Agone, qui a publié deux ouvrages de Thomas Frank, : 
Pourquoi les pauvres votent à droite(2008) et Le Marché de droit divin (2003), traduit régulièrement ces chroniques. 
La chronique hebdomadaire de Thomas Franck

http://www.marcfievet.com/article-23300606.html


C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 17:43



Requin - et citoyen broyé !

Sommaire :

Editorial d'Eva :
La guerre est belle... pour les ennemis de l'humanité.

Mourir pour la Patrie ?  Une imposture !
Médias criminels.
Fondations de la société pourries.
Dénoncer le scandale de la guerre.

La guerre pour faire des affaires.
Les peuples sacrifiés au business;
Economie de guerre.


Mes amis

Parce que nous devons connaître le ressort profond des événements, parce que nous essayons tous de comprendre pourquoi il y a toujours des guerres, toujours des prétextes, de bonnes raisons pour déclencher les conflits, et plus que jamais aujourd'hui, à travers des guerres désormais préventives et permanentes, parce que nous avons envie de saisir les vraies raisons d'un état de guerre généralisé, en tous points du globe, je vous présente ce texte qui répond à de nombreuses questions.  Ce faisant, nous arrivons au coeur du Mal qui gangrène toutes nos sociétés. Mes amis, la guerre est nécessaire. Oui, elle est le moteur essentiel de la croissance, de la richesse de certaines nations et de certains individus, peu nombreux. Elle est nécessaire pour engraisser les requins occidentaux. Et les valets serviles de cet immense scandale, les Médias, font la propagande pour la guerre. Je cite à nouveau Benoît Duquesne, dont la récente émission Complément d'Enquête était annoncée sur FR2 avec ces mots : Mourir pour la patrie. Quelle imposture ! Je suggère qu'on retire à  Duquesne sa carte de presse, parce qu'il en est indigne. Il se sert de sa fonction au profit des industriels de la mort. Nos jeunes ne meurent jamais pour leur pays, mais pour le Charbon et l'Acier, pour le Pétrole, pour les multinationales. Leur vie est offerte en sacrifice vivant aux vampires de la Finance et de l'Industrie.

Imagine-t-on ce que cela signifie ? Ceci, par exemple. Mon professeur de Français préféré, Melle Anne le Chevallier, par fidélité à son fiancé, tué sur un champ de bataille, ne s'est jamais mariée. Elle a vécu seule, le coeur amputé de son amour. Privée d'un foyer, d'une vie de couple, de sa maternité. Privée de sa vie de femme, privée d'une vie normale.

Je présentais les informations à l'ORTF. Tous les matins devant mon micro à 5 heures. Un jour, j'ai envisagé d'interviewer la Présidente de l'association Internationale des Femmes pour la Paix. Le Rédacteur en Chef a opposé son veto. Censure ignorée des auditeurs. Démocratie piétinée - à l'insu de tous. Voilà les coulisses de l'information, son vrai visage. 

Des années plus tard, j'ai compris pourquoi. Les grands Médias sont aux mains des multinationales de l'armement. La première réforme nécessaire est de soustraire le secteur de l'information aux marchands de mort, aux industriels de l'armement : Parce qu'ils nous habituent à l'idée d'offrir notre vie à ceux qui vont la tuer, pour leur seul profit.

Mes amis, je ne suis pas une extrémiste, je ne suis pas une aventurière ou une dangereuse révolutionnaire, je suis simplement une citoyenne indignée par la main-mise des industriels de la mort sur l'information, sur les politiciens, sur la société, sur notre esprit, sur nos existences. Une femme qui aime la vie, et qui a de l'empathie pour ceux qui souffrent. Une militante attachée aux valeurs humanistes, de vie, de justice, de partage, de solidarité, de paix. Tout simplement. Révoltée par le fait que nos existences soient confisquées pour le seul profit d'une poignée de gens cupides et sans crupules.  Attachée au respect de la vie, moins à celle des embryons à peine conçus comme les fanatiques évangélistes américains, qu'à l'existence de mon prochain, quel qu'il soit - et dans ce mot, il y a "proche" : Alter-ego humain. Et mon combat, dans ce blog, est de plus en plus existentiel. Aujourd'hui, c'est d'abord la survie de l'espèce humaine qui doit nous mobiliser, la pérennisation de la civilisation. Car la barbarie militaro-financière est à nos portes, la barbarie qui soumet l'individu à l'Economie et pire encore au Capital, la barbarie qui sacrifie l'humain à l'Argent. 

Notre société est viciée à la base. Ses fondations sont aux mains d'une oligarchie de prédateurs, uniquement animés par le souci  du toujours plus, quel que soit le prix payé par tous. Ses fondations sont pourries. C'est pourquoi la maison s'effondre aujourd'hui. 

Et ce qui est pire encore, c'est que le meilleur moyen de faire des affaires, aujourd'hui, est d'investir dans la guerre. Tant pis pour nous. Sur France 2, au Journal de 20 heures, ce Ier octobre, on tape sur les Chinois, coupables d'avoir étouffé un scandale pendant les J.O. (qu'auraient fait les Occidentaux à leur place ?) , et sur les Russes, présentés comme les bourreaux de la Georgie, alors qu'ils n'ont fait que défendre leurs ressortissants attaqués. Voici désignés à notre vindicte, ceux qui doivent être nos futurs ennemis, avec les Musulmans, ceux contre lesquels, artificiellement, nous devrons mourir. Pour permettre aux milliardaires de s'enrichir davantage. C'est tout simplement abominable, intolérable, criminel.

La société d'aujourd'hui est basée sur une vaste imposture. 

Il est temps de dénoncer le scandale des guerres, présentées comme nécessaires alors qu'elles ne sont qu'un moyen pour les plus nantis de s'enrichir toujours plus, au mépris de la vie humaine, au mépris du respect de la vie, au mépris des lois internationales ou de celles de Dieu.

La dénonciation de la guerre doit être notre premier combat. Avec l'indépendance des Médias par rapport au Secteur militaro-financier.

A l'instant, FR2 annonce le programme d'Envoyé Spécial.  Au menu, le nouveau visage de la contrefaçon. Et l'histoire d'un mec qui fait revivre Coluche.

Cette émission est une contrefaçon. Comme celles de Calvi, de Duquesne, et de tant d'autres. Destinée à nous distraire, à nous manipuler, à nous détourner des problèmes essentiels. Scandaleux ! Moi je vous ramène au réel.

D'autant que la guerre du Moyen Orient accapare les moyens financiers, avant d'engloutir nos économies et bientôt nos vies, quand elle s'étendra partout, tandis que les patrons des grands médias et des actionnaires se frotteront les mains.

Pour comprendre les vraies raisons des événements, des guerres, des malheurs qui s'abattent sur l'humanité, je vous invite à lire l'article que j'ai sélectionné pour vous. Il éclaire l'Actualité. Et il nous invite à refuser l'intolérable. Comme moi dans ce blog. Parce que chaque vie est précieuse, parce que la civilisation doit triompher de la barbarie, parce que nos enfants et les générations futures ne doivent pas voir leur vie confisquée, détruite, broyée, par une oligarchie apatride et abjecte.

Votre Eva

TAGS : Secteur militaro-financier, guerres, Moyen Orient, FR2, médias, Duquesne, Complément d'Enquête, Calvi, Georgie, Russes, Chinois, Occidentaux, Envoyé Spécial, J.O., Civilisation, Barbarie, ORTF, information, armement, Pétrole, Charbon Acier, Coluche,  contrefaçon


La guerre pour les Affaires
Les peuples sacrifiés au business
Economie de guerre




Effondrement financier global

.
La folle course mondiale pour s’approprier la richesse par la « manipulation financière » est la force motrice derrière cette crise. l

La guerre est la source du tourbillon économique et de la dévastation sociale.« La guerre, c’est bon pour les affaires » ; Les puissants groupes financiers qui manipulent de façon quotidienne les valeurs boursières, les marchés de la monnaie et ceux des matières premières font aussi la promotion de la poursuite de la guerre et de son escalade au Moyen-Orient. La crise financière est liée à la structure des investissements publics états-unienne dans l’économie de guerre par le moyen des impôts, au lieu des programmes sociaux. « Plus largement, ceci soulève également l’enjeu du rôle du trésor et du système monétaire états-uniens, dans le financement incessant du complexe militaro-industriel et de la guerre du Moyen-Orient aux dépends des secteurs le l’activité économique civile".

L’économie civile états-unienne est en crise étant donné que les ressources de la nation, incluant les impôts, sont détournés pour financer une guerre au Moyen-Orient qui coûtent plusieurs milliards de dollars


(Première partie)


Mondialisation.ca, Le 30 septembre 2008
 

Sanglant lundi, 15 septembre 2008. La moyenne industrielle du Dow Jones (DJIA selon le sigle anglais) a perdu 504 points (4.4%), sa plus grosse chute depuis le 17 Septembre 2001, depuis que les activités commerciales ont repris après les attaques du 11 septembre.

La glissade financière a continué inexorablement, menant jusqu’à une diminution de 800 points du Dow Jones en moins d’une semaine. Les marchés boursiers sont interconnectés « sur tous les fuseaux horaires » à travers l’instantanéité les liens instantanés que permet l’Internet. La volatilité des transactions de Wall-Street se répand donc immédiatement sur les marchés boursiers asiatiques et européens et de là rapidement sur le système financier tout entier.



 


La plus sérieuse crise financière depuis le « crash » de Wall Street en 1929

Replacé dans son contexte global, et tenant compte de l’instabilité généré par la spéculation, les implications de cette crise sont de très grande envergure.

La crise, cependant, n’a pas encore d’aucune façon atteint son apogée. Elle a le pouvoir de disloquer les fondations même du système monétaire international. Les répercussions sur la vie des gens vivant en Amérique et tout autour du monde sont dramatiques.

La crise n’est pas limitée à l’effondrement des marchés financiers. L’économie réelle aux niveaux national et international, ses institutions, ses structures de production sont aussi en danger.

Quand les valeurs de la Bourse s’effondrent, les épargnes des ménages de toute une vie sont érodées, ainsi que les fonds de pension.

L’effondrement financier, inévitablement se répercute sur les marchés de consommation, le marché de l’habitation, et plus largement, sur le processus d’investissement des biens et services.

La guerre et la crise économique

Ce qui est le plus significatif dans cette plongée des valeurs boursières se produit de manière combinée à une aventure militaire majeure. La crise financière globale est intimement liée à la guerre.

La spirale du budget de défense se répercute sur les secteurs civils de l’activité économique. L’économie de guerre a un rapport direct sur les politiques monétaires et fiscales. Les dépenses militaires dépassent les 500 milliards de dollars. En outre, 70 milliards supplémentaires sont destinés « à couvrir les coûts de la guerre dans les premiers mois de la nouvelle administration. La combinaison de ces montants représente le plus niveau des dépenses militaires depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale, (ajustée aux coûts de l’inflation) . (Csmonitor.com, 6 février 2008)

« La guerre, c’est bon pour les affaires » ; Les puissants groupes financiers qui manipulent de façon quotidienne les valeurs boursières, les marchés de la monnaie et ceux des matières premières font aussi la promotion de la poursuite de la guerre et de son escalade au Moyen-Orient. La crise financière est liée à la structure des investissements publics états-unienne dans l’économie de guerre par le moyen des impôts, au lieu des programmes sociaux. « Plus largement, ceci soulève également l’enjeu du rôle du trésor et du système monétaire états-uniens, dans le financement incessant du complexe militaro-industriel et de la guerre du Moyen-Orient aux dépends des secteurs le l’activité économique civile. » (Voir Michel Chossudowsky, The Democrats endorse the « Global War on Terrorism » : Obama « goes after » (Les démocrates endossent la « guerre mondiale au terrorisme » : Obama « pourchasse » Osama.Osams), Mondialisation/Global Reserach, publié en anglais le 29 août et  en français le 4 septembre 2008)

La guerre est génératrice de profits et est financée à travers l’expansion mondiale massive de la dette publique. Guerre et globalisation vont main dans la main. Wall Street, les compagnies pétrolières, et les contrats militaires ont des intérêts concurrents qui se chevauchent également. Les compagnies pétrolières sont derrière la poussée spéculative des prix du pétrole brut sur le marché londonien de l’énergie.

En conséquence, et résultant de l’agenda militaire, l’économie civile états-unienne est en crise étant donné que les ressources de la nation, incluant les impôts, sont détournés pour financer une guerre au Moyen-Orient qui coûtent plusieurs milliards de dollars.

L’assaut spéculatif

La folle course mondiale pour s’approprier la richesse par la « manipulation financière » est la force motrice derrière cette crise. C’est la source du tourbillon économique et de la dévastation sociale.

Quelles en sont les causes sous-jacentes ? Un milieu financier totalement déréglementé et caractérisé par un intensif commerce spéculatif.

L’histoire de la déréglementation remonte au commencement de l’administration Reagan.

Dans le sillage de l’effondrement du marché boursier de 1987, le trésor états-unien fut avisé par Wall Street de ne pas s’immiscer dans les marchés financiers. Libre de l’empiètement gouvernemental, les bourses de New-York et de Chicago, furent invitées à établir leurs propres procédures réglementaires.

L’autorité pour réglementer les marchés boursiers ne reposait plus désormais sur l’État mais sur les directives du marché financier au service directement des intérêts des spéculateurs institutionnels.

La crise de Wall Street fait partie du processus de la guerre financière.

Depuis la crise de 1987, s’est déployée une nouvelle ère d’intense rivalité financière.

La déréglementation financière aux États-Unis a créé un environnement qui favorise une concentration sans précédent du pouvoir financier global.

Ce à quoi nous faisons face est un affrontement majeur entre conglomérats financiers en concurrence les uns avec les autres.

L’effondrement financier est intimement relié à la croissance incontrôlée d’opérations fortement spéculatives.

Les fonds de placement à risque.

Les fonds de placement à risque jouent un rôle crucial dans le processus de restructuration. Ces transactions spéculatives (la panoplie des produits dérivés, des options, des contrats à terme, des fonds d’investissement liés à des indices du marché, etc) souvent transigées à travers les fonds de placement à risque éclipsent le fonctionnement des transactions des marchés boursiers et leur relation à l’activité économique réelle.

Les fonds de placement à risque sont des fonds d’investissement privés, lesquels gèrent des regroupements de fonds ou fonds mutuels de riches investisseurs. Bien qu’ils soient souvent liés à des institutions financières majeures, ils sont totalement déréglementés. Ils fonctionnent avec un large bassin de capital monétaire, lequel est utilisé pour entreprendre des transactions fortement spéculatives.

Ventes à découvert

Un effondrement du marché boursier peut être une opération hautement profitable. A partir de connaissances et d’informations privilégiées un effondrement dans les valeurs boursières constitue ( à travers des ventes à découvert) l’opportunité d’un lucratif mouvement d’argent pour une catégorie sélecte de puissants spéculateurs capables de manipuler le marché dans la direction appropriée et au temps opportun.

Il y a des indications d’une conspiration soigneusement orchestrée pour déclencher un effondrement de plusieurs institutions financières majeures et ce par une totale manipulation.

Les « ventes à découvert » aussi bien que la diffusion de fausses rumeurs furent utilisés comme stratégie pour déclencher l’effondrement d’actions ciblées sur Wall Street incluant Lehman, Morgan Stanley et Goldman Sachs.

« Les vendeurs à découvert aspirent à profiter des baisses d’action, habituellement en empruntant une valeur, la vendant et la rachetant après que son prix a diminué. Dans les abusives ventes à découvert, le vendeur n’emprunte pas l’action et échoue à la délivrer à l’acheteur.

Quelques marchés participants disent que des vendeurs à découvert abusifs ont contribué à la chute de compagnies telles que Lehman Brothers en les obligeant à baisser les prix partagés.

Mercredi dernier, John Mack, le directeur général de Morgan Stanley, a dit aux employés, dans un memo interne : Qu’est-ce qu’il arrive ici ? C’est très clair pour moi, -nous sommes dans le milieu d’un marché contrôlé par la peur et les rumeurs, et les vendeurs à découvert sont en train de faire baisser nos actions.» (Financial Times, 17 septembre 2008)

« Les autorités régulatrices ont reconnu que l’effondrement de Bear Stearns en mars dernier fut attribué aux ventes à découvert. « Les autorités régulatrices ont examiné une combinaison de ventes à découvert et de fausse rumeurs comme étant partie du problème. » (Wall Street Journal, le 18 septembre 2008)

Merrill Lynch est acheté, Lehman Brothers est poussé vers la banqueroute. Ce ne sont pas des coïncidences fortuites. C’est le résultat de manipulation par de puissantes et compétitives institutions financières, utilisant des opérations hautement spéculatives pour atteindre leur objectif qui consiste soit dans un déplacement ou l’acquisition du contrôle sur l’institution financière rivale.

Le présent effondrement financier n’a rien à voir avec les forces du marché : il est caractérisé par la guerre financière entre les spéculateurs institutionnels compétitifs.

Le marché du pétrole brut

Le commerce hautement spéculatif a poussé le prix du pétrole brut à des niveaux excessifs, atteignant un sommet en juillet 2008. Un point tournant fut atteint. La tendance du commerce spéculatif s’est rapidement renversée, menant à une plongée dramatique des prix du pétrole brut. (Voir la charte ci-dessous).

Ces institutions financières et/ou les investisseurs capables de manipuler le mouvement des prix du pétrole brut, ayant des connaissances antérieures et l’habileté pour déterminer le laps de temps de la montée spéculative et son effondrement subséquent, purent récolter de gros montants de profits durant le mouvement ascendant et descendant des prix du pétrole brut.

« Le mouvement des prix globaux sur les marchés commerciaux de New-York de Chicago n’a aucun rapport avec les coûts pour produire le pétrole brut. La spirale du prix du pétrole brut n’est pas le résultat d’un manque de pétrole. Il est estimé que le coût d’un baril de pétrole au Moyen-Orient ne dépasse pas $15. Le coût d’un baril de pétrole extrait des sables bitumineux de l’Alberta, au Canada, est de l’ordre de $30. » ( Pour plus de détails voir, Michel Chossudovsky, The Global Crisis : Food, Water and Fuel. Three Fundamental Necessities of Life in Jeopardy, Global Reserach, 5 juin 2008)



La restructuration de l’économie globale

Cette crise économique est la conséquence d’un processus de restructuration macroéconomique et financière qui a commencé au début des années 1980. C’est le résultat d’une structure politique : la réforme du commerce et du secteur financier sous l’Organisation mondiale du commerce, sans nommer l’imposition des réformes macroéconomiques mortifères du Fond Monétaire International, communément nommés : les programmes d’ajustement structurel. Cette restructuration a comme conséquence l’appauvrissement d’importants secteurs de la population mondiale.

La crise de la dette au début des années 1980 a déclenché une vague de fusions corporatives, achat d’actions et des banqueroutes. Ces changements à leur tour ont pavé la voie à la consolidation d’une nouvelle génération de financiers groupés autour de grandes banques marchandes, d’investisseurs institutionnels, de sociétés de courtage d’actions, d’importantes compagnies d’assurances, etc. Dans ce processus, les fonctions des banques commerciales se sont unis à celles des banques d’investissement et des courtiers d’action menant à la consolidation d’une poignée de conglomérats financier global

L’utilisation déréglementée d’instruments spéculatifs complexes a fourni à Wall Street les moyens d’étendre son empire financier global. Le motif principal de ce processus ne consiste pas dans la surveillance du marché boursier en soi. Il vise plutôt à contrôler les marchés lucratifs à travers des instruments spéculatifs : —produits dérivés, options, futures, fonds de placement à risque, etc.—où la possibilité de manipulation et de commerce interne est beaucoup plus grand.

La domination financière de Wall Street fut complétée à travers son contrôle institutionnel des canaux du commerce spéculatif. Ce contrôle lui fournit aussi, comme dans le cas de la crise asiatique, la base pour affaiblir le rôle des banques centrales, prenant ainsi contrôle des rennes de la politique monétaire, des marchés boursiers et des marchés de change. En 1997, pour la crise Asiatique seulement, plus de $100 milliards furent confisqués en quelques mois des voûtes des banques centrales d’Asie. Des assauts spéculatifs similaires furent ainsi réalisés en Russie en 1998 et au Brésil en 1999.

Ces événements furent suivis par des bulles spectaculaires et l’éclatement des actions de dot.com quand l’indice composé du NASDAQ a atteint un somment à plus de 5,000 en Mars 2000 et s’effondra par la suite, déclenchant un mouvement de vente de panique. (voir le graphique)



La suite de l’article la semaine prochaine.


Article original en anglais, Global Financial Meltdown, publié le 18 septembre 2008.

Traduction de l’anglais, Françoise Breault,
Presse gauche.


 Articles de Michel Chossudovsky publiés par Mondialisation.ca


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10394

Vous avez aussi des articles sur les médias et la guerre, dans mon blog  contre la désinformation
R-sistons à l'actualité
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/

et des articles pour la COMMUNION des individus au lieu de la guerre, sur l'autre blog :
R-sistons au choc de civilisations
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/


Crise financière en France :

Le crédit hypothécaire, par S. Royal

Nous sommes fort aise d’entendre Nicolas Sarkozy déclarer, à l’ouverture de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York : « Nous devons nous interroger sur nos responsabilités. Aujourd’hui, des millions de gens à travers le monde ont peur pour leurs économies, pour leur appartement, pour l’épargne qu’ils ont mise dans les banques.
Notre devoir est de leur apporter des réponses claires. Qui est responsable du désastre ? Que ceux qui sont responsables soient sanctionnés et rendent des comptes et que nous, chefs d’Etat, assumions nos responsabilités ».


La réponse est toute trouvée : l’un des responsables est Nicolas Sarkozy, qui fut ministre de l’
Economie et des Finances de mars à novembre 2004. Il n’a rien fait pour réguler les banques et les marchés financiers et a fui ses responsabilités après 9 mois d’exercice.


Ca ne s’arrête pas là. Pendant la campagne présidentielle 2007
, Nicolas Sarkozy proposait d’importer en France ce qui a causé la chute de l’économie mondiale : des crédits hypothécaires pour les personnes à revenus modestes.


« Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d’Europe. Or, une économie qui ne s’endette pas suffisamment, c’est une économie qui ne croit pas en l’avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C’est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages (...).
Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement.


Il faut réformer le crédit hypothécaire. Si le recours à l’hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l’emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué. Ceci profiterait alors directement à tous ceux dont les revenus fluctuant, comme les intérimaires et de nombreux indépendants.
 ».


Aux Etats-Unis, tout allait bien tant que le marché immobilier était élevé mais, ce fut la catastrophe lorsqu’il a baissé et l’on connaît la suite de l’histoire.


Dans son récent discours de Toulon, Sarkozy a-t-il fait son mea culpa ? Pas du tout. A-t-il l’intention « d’assumer ses responsabilités » ? On peut en douter. Il s’en est fallu de peu, si la crise n’avait pas éclaté très rapidement, que nombre de nos concitoyens se fussent fait piéger.


Fini l’argent fiduciaire,
bienvenue dans l’ère du crédit !

La dette des USA est de 8 000 000 000 000 de dollars et il n’y a que 650 000 000 000 dollars en circulation alors comment espèrent-t-ils rembourser la dette ?? Il ne compte pas rembourser la dette! A la place ils vont éradiquer l’argent physique pour introduire un nouveau système financier basé sur le vent, sur le crédit! Tout cela sera géré par les technologies RFID, puces électroniques.

L’élite Européenne va laissé couler le dollar pour l’amener au même niveau que le pesos et ainsi les USA vont devenir le nouveau Guatemala. Un pays ou les travailleurs ne couteront rien du tout pour les PDG Européens! Il y a énormément plus d’informations sur le sujet, mais ce qui se passe est ultra grave pour les USA.

Vidéo

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23279653.html


Francs-Maçons et Sénat

Habituellement dirigé par un élu socialiste membre du GO, ce réseau discret aura donc à sa tête un élu UMP, membre de la Grande loge nationale française, obédience déiste aimant recruter des hommes de pouvoir. Du jamais-vu, de mémoire de maçon!

Mais il est très loin, le temps où la puissante fraternelle faisait et défaisait les lois de la République. Elle demeure néanmoins une amicale de complicités et un lieu de débats, sur la laïcité ou les tests ADN, la bioéthique ou la gestation pour autrui.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/au-senat-les-freres-menent-ils-le-bal_568502.html
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23240564.html 


Crise financière, ou agonie du capitalisme ?
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2209

Le système est en chute libre
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2206

Crise financière : Punir les coupables, chiche !
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-23239921.html

Le but des USA : Destabiliser l'Europe, et même la détruire !
http://bridge.over-blog.org/article-23328133.html


Eva : On vole un oeuf, on va en taule; on vole un boeuf, on vous déroule le tapis rouge.  Ca suffit, l'Injustice ! Les gros coupables doivent répondre de leurs actes. Plus que les petits délinquants ! Et Justice doit être faite dans l'affaire du fils Sarkozy ! Le Palais de l'Injustice mérite bien le nom que je lui donne...



C O M M E N T A I R E S  : I C I

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 00:38



Statistiques R-sistons à l'intolérable :

Hier :
  • 2 024 pages vues
  • 629 visiteurs uniques


    Commentaires : 2198
Pages vues :        388 824 (total)
Visites totales :   112 684
Journée record :   20/09/2008 (2 777 Pages vues)
Mois record :        09/2008 (47 304 Pages vues)



Sommaire :

Editorial d' Eva
Rumeurs et chuchotements,
en attendant le pire !

Un attentat pendant les fêtes juives ?

Le plan de sauvetage
de Wall-Street :
Et s'il était utilisé
par Bush et les néocons
pour mieux nous tenir à leur merci  ?
Vers un néo-fascisme légal, aux USA ?

La privatisation menace
la sûreté des centrales nucléaires

Vite, un nouveau Brettons Woods !

Mes amis

Guerre Iran : Juste une petite incursion pour vous dire que les rumeurs vont bon train sur le Net en ce moment. Comment faire la part des choses ? S'agit-il d'intox ? On entend tout et son contraire, depuis l'apocalypse pour tous dès le 7 octobre ; le 7 étant paraît-il le chiffre de la perfection, le chiffre Saint par excellence (selon la Bible), il est permis d'être perplexe. La période de tous les risques devrait, toujours selon les rumeurs sur le Net, se situer entre  le 7 et le 14 octobre 2008. Sans oublier l'apothéose,  un grand feu d'artifice pour 2012, l'année de la réélection, en principe, de Sarkozy. N'en rajoutez pas ! On nous annonce la fin du monde cette année-là, trou noir, guerre nucléaire, crise folle, et j'en passe, choisissez, mais la fiesta est garantie, juré, promis. Réjouissances assurées !

Parmi les réjouissances prévues, cette fois locales et non mondiales, citons les pénuries américaines d'essence, les ruptures de stocks, des émeutes, et pour finir la loi martiale et même l'instauration d'un gouvernement totalitaire, policier, avec encore et toujours Bush au menu des prolongations, surtout n'en rajoutez pas ! Remarquez, la Sarah Palin avec ses exorcismes, ses guerres sous l'égide de Dieu, ou glaciales avec l'ex diable communiste, c'est pas mal aussi.... De toutes façons,  pour Mc Cain ou Obama, Israël sera la priorité  (L'esquimau "antarctiquien" Sarah, encore elle, n'a d'ailleurs dans son bureau qu'un seul drapeau, celui de l'Etat hébreu, on se demande pourquoi, quel pays sert-elle ?) et la Russie comme l'Iran une obsession majeure. Tant il est vrai que les Américains ont besoin d'un ennemi pour exister.

Quant à la crise, elle fait l'unanimité, du moins parmi les candidats Obama et Mc Cain. Chez les élus, c'est plutôt la foire d'empoigne. Et chez les courtiers, c'est carrément la panique.  Vent de terreur, aussi, parmi la population. Le capitalisme financier vit-il ses derniers jours ? On ne le regrettera pas. Mais le chômage et la misère en hausse, oui. En attendant, les pertes seront mutualisées, et les profits privatisés. Cherchez l'erreur !

Et donc, voici une nouvelle rumeur, elle court, elle court. Je vous laisse en sa compagnie. Un attentat en pleine fête juive ? Le prétexte serait tout trouvé pour partir en croisade contre les "méchants" Musulmans. Au nom du Dieu de miséricorde ? 

Il y a des prétextes, de toutes façons, qui tombent fort à propos. Pour mobiliser les tièdes. Et pour occuper les médias friands de conflits !

Et pour faire le malheur des peuples. Encore et toujours. 

L'Histoire n'est qu'un éternel recommencement.

Votre Eva, qui attend avec délectation la prochaine rumeur. Sera-t-elle croustillante, inquiétante, farfelue ? Mais Sarkozy n'a-t-il pas dit qu'on se retrouverait un matin avec une nouvelle guerre ? Curieux, quand même, cette propension à provoquer des guerres au seul bénéfice de ceux qui ne les feront que par procuration, donc jamais eux-mêmes...  Ni leurs fils, d'ailleurs ! Aujourd'hui, il vaut mieux être un Jean Sarkozy que M. Perlinpin !

Alerte ! Je reçois à l'instant une liste d'articles à lire, réalisée par des citoyens qui résistent encore et toujours à la dictature de la marchandise et de la pensée unique, liste adressée à des blogueurs choisis et à un millier de journalistes. Dans cette liste, je sélectionne celui sur une possible machination bushiste. Pour ma part, je souscris à cette analyse. Les Bush sont capables du pire, la famille s'était déjà distinguée en soutenant Hitler. Nous verrons bien si cette analyse est démentie ou pas par les faits, bientôt. 

 

“Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal,
mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Albert Einstein

 


"Les banques, je les ferme.
Les banquiers, je les enferme"
Vincent Auriol (alors secrétaire d'état de Léon Blum en 1936)



TAGS : Guerre, croisade, Iran, Russie, Mc Cain, Sarah Palin, Finances, Obama, Sarkozy, Bush, fête juive, Musulmans, capitalisme, Médias complaisants...




 




Alertes maxima durant ces fêtes juives

Vous le savez, si vous suivez l'actualité financière, les fêtes juives ont interrompu pour 2 jours le processus du "plan de sauvetage" de Mr Paulson. On attend leur fin pour relancer un vote au sénat américain. Nous sommes dans les fêtes du nouvel an juif.

Soyons clair, ce sujet n'est en aucun cas un article antisémite ou militant pour quelle que cause que ce soit. Je me borne à vous restituer des informations.

Il m'apparaît intéressant de signaler à mes lecteurs que nous entrons dans un moment particulier sur le plan politique, économique et ... religieux... et donc hautement symbolique.  On sait que ni les USA, ni les Israeliens ne sont enclins de frapper en premier l'Iran ou des pays environnants. Maintes déclarations, tant américaines qu'Israeliennes, attestent que l'heure est à la diplomatie et ce, même si personne n'est dupe de son résultat (voir un sujet précédent sur ce blog). Ce n'est pas l'envie qui leur manque mais ce sont la raison (l'évaluation des risques) et les intermittances électorales qui retienent les désirs de véléités. Certains vont-ils les aider à se décider un peu plus vite ?

Il est clair qu'un attentat majeur qui arriverait dans les jours qui viennent sur le sol israelien entrainerait une riposte immédiate et prendrait une tournure radicale.

Un bon joueur d'échec doit penser comme son adversaire pour pouvoir espérer le vaincre. Faisons une hypothèse, si nous étions terroristes et anti-américains, ne choisirions nous pas le moment le plus opportun ?? Lequel dans les temps où nous nous trouvons ? Sans doute, le moment où la finance mondiale soit à 50 cm du gouffre, que des instants religieux et symboliques soient en cours. Un créneau idéal... Non ? Là on est certain de faire mal, très mal. De mettre le monde en colère, de le retourner. Un vrai terroriste qui cherche à frapper les points névralgiques ne raterait pas cette occasion. Ne pensez-vous pas ?

Et bien sachez que selon un article paru sur Wordtribune.com, les services militaires israeliens sont en alerte rouge

Lisez l'article ceci ci-dessous qui m'est inspiré encore une fois par Lord Sterling ...

Selon  le worldtribune.com:

Israel serait en alerte rouge paur cause de menace d'accident masssif sur les environs de TEL AVIV
.
Les militaires ont été placés en alerte rouge suite à une alerte à la bombe sur des lignes aériennes, de même que sur d'autres menaces rapportées. Les fonctionnaires ont déclaré que les services du renseignement ont averti qu'un risque d'attaque imminente par Al - qaida ou Hizbullah de l'Israël était attendu.
Ils ont dit que l'insurrection islamique pourrait prévoir le hijacking d'un avion de passagers israéliens qui irait s'écraser dans des zones résidentielles israéliennes. "Il y a une évaluation que quelque chose se prépare dans les prochaines semaines, peut-être au cours des vacances juives" selon la déclaration d'un officile israelien.
Lire l'article original et la suite en anglais sur http://www.worldtribune.com/worldtribune/WTARC/2008/me_israel0557_09_25.asp




 

Plan de Sauvetage de Wall Street :
Un complot pour un coup d’état
néo-fasciste légal ?




Classé dans:
Piège à la Une — admin @ 9:51 le Dimanche 21 septembre 2008

Alors qu’en France les médias alignés et autres experts adoubés saluent le plan de sauvetage de Wall Street monté apparemment dans la plus grande urgence par le gouvernement US et les planificateurs du NWO, ce plan de sauvetage qui a fait bondir le Cac 40 à un taux historique (presque +10% en une séance !) est loin de faire l’unanimité aux Etats-Unis…

Overthrow a fascist regime

Assistons-nous à la mise en place d’un régime militariste et fasciste aux USA ?

Alors que “notre” Président Sarkozy est allé prendre ses ordres à New York avant son discours de jeudi prochain, la propagande officielle française relayée jusqu’à la Ministre de l’économie Lagarde nous fait croire que tout est désormais derrière nous, que nous avons échappé au pire et que les élites étasuniennes ont trouvé la formule miracle, que tout va aller très vite, que chacun peut désormais dormir sur ses 2 oreilles, que la crise systémique n’aura pas lieu :

A écouter ces donneurs de leçon économique et politique et relais du Nouvel Odre Mondial, on se demande bien pourquoi le gouvernement US n’a pas adopté ce Plan plus tôt…

Tout cela sent le souffre, et de plus en plus de voix s’élèvent chez l’Oncle Sam pour s’opposer à ce Plan de sauvetage financier inégalé dans l’Histoire, même celle des pays les plus “socialistes” du Monde…

Car au-delà des aspects techniques particulièrement complexes du Plan de Sauvetage, inhérents à la situation inextricable des banques mondiales bardées de sous-filiales mondialisées et bien souvent localisées dans les paradis fiscaux, c’est le montant “Kolossal” des sommes en jeu qui inquiète les observateurs indépendants, et Obama qui soutenait initialement le Plan parle désormais de “Chèque en Blanc” donné à Bush et à son administration :

Pour les observateurs indépendants, on serait en présence d’un sorte de coup d’état perpétré par les milieux financiers, qui n’aurait pour égal qu’un précédent Plan mettant en cause diverses personnalités politiques dont Prescott Bush, le grand-père fascisant du Président actuel en exercice : The Business Plot

Dans ce plan de l’entre-2-guerres, les Conspirateurs (bien réels, n’en déplaisent aux pro-NWO et autres non-Conspirationnistes) de l’époque démentirent ce complot visant à installer un Pouvoir fascist, et ne furent étrangement pas inquiétés, l’affaire étant rapidement “oubliée”…

Le Plan de Sauvetage financier de Wall Street, qui doit être approuvé par le Congrès US dans l’urgence (avant vendredi prochain estiment les pro-NWO), transfèrerait en effet des Pouvoirs exceptionnels aux cercles exécutifs proche de Bush, doublés d’un budget phénoménal, inégalé dans l’Histoire de l’Humanité : ainsi le cercle néoconservateur des promoteurs du NWO autour de Bush et Compagnie pourrait utiliser ces fonds comme ils l’entendent, désigner des personnes de leurs choix pour quantifier les pertes des banques et institutions de crédit, sélectionner des entreprises de leurs choix pour des missions de leurs choix, etc… etc…

Lorsque l’on sait que  les actifs et les créances pourries sont justement impossibles à déterminer actuellement, il faudra donc s’en remettre à l’honnêteté et la bonne foi du Clan Bush et Compagnie… une honnêteté et une bonne foi largement mis à mal depuis le Pnac et les attentats du 11 Septembre en passant par les Armes de Destruction Massives ou même l’élection de Bush en l’an 2000 !

Certains observateurs indépendants parlent même d’un complot savamment orchestré ces dernières semaines pour donner les pleins pouvoirs à Bush et aux planificateurs du NWO : ceci expliquerait la succession de décisions opposées et curieuses ces 10 derniers jours qui ont mis le feu à Wall Street.

Difficile à ce jour d’affirmer si tout cela est une énorme machination, mais ce qui est certain, c’est que ce Plan de Sauvetage de Wall Street annoncé comme bouclé d’avance est loin de faire l’unanimité…

Un Mouvement semble se mettre en place pour demander le refus de ce plan et l’impeachment de Bush et consorts.

A voir si ce Mouvement pourra se faire entendre ou sera étouffé dans l’oeuf, le calendrier est très serré.

En tout cas, l’agitation économique et financière pourrait très rapidement se doubler d’une agitation sociale doublée d’une dérive militariste, aux Etats-Unis d’abord, et dans nombre de pays “alliés” par la suite.

Une affaire à suivre de très près.

http://911nwo.info/2008/09/21/sauvetage-etasunien-de-wall-street-un-complot-pour-un-coup-detat-neo-fasciste-legal/




Personne ne touchera à votre épargne, a dit le gouvernement
Même pas vous ! http://laploteover-blog.fr

Eva  : C'est le Nouvel Ordre Mondial.
Je piaffe d'impatience !


 



http://www.monde-diplomatique.fr/2008/09/GOUVERNEUR/16284
septembre 2008 -  Page 29

Vers un Tchernobyl français ?
Un responsable d’EDF
brise la loi du silence


Eric Ouzounian

Par Cédric Gouverneur
Journaliste.

Le journaliste Eric Ouzounian a recueilli le témoignage — évidemment anonyme — d’un responsable d’Electricité de France (EDF), effaré par la course au profit qui irradie une filière nucléaire française en voie de privatisation et qui menace la sûreté des installations.

Le constat est anxiogène : concurrence et réduction des coûts obligent, EDF défendrait ses intérêts financiers en rognant sur la maintenance, sous-traitée à des sociétés qui font elles-mêmes appel à des intérimaires corvéables à merci. L’auteur ne prend pas position pour ou contre l’énergie nucléaire — là n’est pas son sujet. Il se borne à constater, au terme d’un inventaire des risques et au fil des révélations de son témoin, que la manipulation de l’atome s’avère une tâche bien trop périlleuse pour se voir confiée à un secteur privé, uniquement régi par la loi du marché. Déjà les exercices d’évacuation inopinés donnent des résultats décevants et — il n’y a pas de petites économies — dans les centrales vieillissantes, la disponibilité de certaines pièces de rechange n’est plus garantie...



Liens :


La méthode Sarkozy
Stratégie de la manipulation
Mange ta soupe (et tais toi....)
.
1

 La stratégie de la diversion. 2  Créer des problèmes, puis offrir des solutions. 3  La stratégie du dégradé: Réforme des retraites. 4  La stratégie du différé: Paquet fiscal. 5  S'adresser au public comme à des enfants en bas-age : Toutes les interventions de Lefebvre, le clip pouvoir d'achat. 6  Faire appel à l'émotionnel plutôt qu'à la réflexion: La loi de rétention, la banderolle du PSG, les faits divers mis en scène. 7  Maintenir le public dans l'ignorance et la bêtise : La réforme de l'éducation, le paquet télécom et la volonté de contrôler l'internet. 8  Encourager le public à se complaire dans la médiocrité. 9  Remplacer la révolte par la culpabilité : Le RSA, les lois sur le logement social, la réforme de la sécurité sociale, la France qui se lève tot. 10  Connaître les individus mieux qu'ils ne se connaissent eux-mêmes : Les sondages, le fichier edvige.

DSK nomme un sarkoziste chef économiste du FMI

Pour la Chine, l’effondrement de Wall Street est dû à la surémission de monnaie de la Fed

EPR finlandais : c’est le contribuable français qui va payer !

11 SEPTEMBRE 2001 : Comment et pourquoi?

Qu'elle est donc cette arme meurtrière secrète utilisée en Iraq?

Le plan de sauvetage proposé par le gouvernement américain est-il équitable ? L’analyse de l’économiste de Princeton Paul Krugman.

Les Russes ne croient plus la version bushienne du 11 septembre

Plan de Sauvetage de Wall Street : Un complot pour un coup d’état néo-fasciste légal ?

AUX U.S.A., ON TE SAISIT TON DROIT DE VOTE EN MÊME TEMPS QUE TA MAISON

Rachat d'AIG : une étape de plus vers le krach financier ?

Perspective d'espoir politique d'un autre monde possible ! Nous vivons aujourd’hui dans un pays où il n’y a pas eu de guerre depuis des dizaines d’années. L’efficacité des  moyens de production s’est multipliée de façon considérable. Il y a une accumulation de travail humain fantastique dans les usines, les bâtiments, les inventions de toutes sortes et nous allons vivre une grave crise économique. Comment est-ce possible ?…

Briser l'engrenage des crises

Abeilles : où sont-elles passées ? « Si l’abeille disparaît de la planète, l’homme n’aura plus que 4 années à vivre » A. Einstein


La disparition des pollinisateurs menace la planète et... les consommateurs

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/09/



Vite, un nouveau Brettons Wood !

Après la défaite de l’escroquerie Paulson vite un Nouveau Brettons Wood.

Avec la défaite ce matin, du plan fasciste du secrétaire d’état au Trésor Paulson. Je vous invite à regarder mercredi 1 octobre 2008 à 19 h la conférence retransmise par internet de l’économiste et homme politique américain Lyndon H. LaRouche (
www.larouchepac.com ) qui présentera son plan pour mettre en place une nouvelle architecture financière international type nouveau brettons Wood et permettre ainsi un avenir à notre civilisation.
 
Nous sommes dans une période révolutionnaire, les choix politiques qui seront pris d’ici à la fin de l’année définiront notre avenir et celui de nos enfants.

Alors entrez dans la bataille !

David C.

http://david.cabas.over-blog.fr/article-23280450.html

 Le plan B, c'est Larouche !


 Les fonds de garantie bancaire : Un mensonge ?
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/09/les-fonds-de-ga.html?cid=132904969#comment-132904969

  Crise financière : Le Tsunami Attali
http://www.marcfievet.com/article-23126930-6.html#comment31705679


 
http://laplote.over-blog.fr  

C O M M E N T A I R E S : I C I

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 01:06

Jean Ziegler 
Jean Ziegler
http://www.evene.fr/celebre/biographie/jean-ziegler-17815.php


Je n'ai jamais fait cela. Une parution pour conseiller un livre ! Jean Ziegler est l'un des grands prophètes de notre temps, un des grands Sages. Il est immense ! Lisez-le. Ecoutez-le quand il parle. Il est l'une des rares consciences de notre temps. Eva



Une civilisation qui fonctionne suivant un dogme - la religion de l'économie - qui condamne à mort une grande partie de sa population, ne mérite pas son nom, il s'agit d'un monde où règne la loi de la jungle,
nous vivons en réalité dans une barbarie et rien n'a vraiment changé depuis l'antiquité.


Jean Ziegler "L'empire de la honte"

 

zieglerhttp://french-revolution-2.blog.fr/2008/09/29/la-dette-odieuse-4507219



Jean Ziegler, né le 19 avril 1934 à Thoune dans le canton de Berne en Suisse, est un homme politique, sociologue, écrivain et polémiste suisse.




Sommaire
 


Biographie
 

Il est marié et a un enfant. Son père était président du tribunal de Thoune et colonel d'artillerie. Il a un doctorat en droit et un doctorat en sociologie [1].

Il fut le rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies de 2000 à 2008, poste auquel lui a succédé Olivier De Schutter. Il est actuellement membre du comité consultatif du conseil des droits de l'homme des Nations unies.

Il fut professeur de sociologie à l'Université de Genève jusqu'en 2002 et à l'université de la Sorbonne à Paris. Il a aussi publié de nombreux livres. Il fut conseiller municipal (socialiste) de la ville de Genève de 1963 à 1967 [2]. Il fut membre du parlement fédéral suisse (canton de Genève) du 4 décembre 1967 au 27 novembre 1983 et du 30 novembre 1987 au 5 décembre 1999 (parti socialiste) [3]. Il est le premier dirigeant de la communauté d'Emmaüs genevoise. Il rencontra l'abbé Pierre à Paris en 1952.

We Feed the World est un documentaire sorti en avril 2007 inspiré par "L'empire de la Honte", un livre de Jean Ziegler. Ce documentaire de l'autrichien d'Erwin Wagenhofer contient, en forme de conclusion, une interview de Jean Ziegler.


Nations Unies


Il est le rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation (des populations) du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies de 2000 à mars 2008. Il fut choisi en 2000 et en 2003 mais il ne se présentera pas à sa succession en 2008 car il postule à l'un des (3 sur 18) postes 'réservés' au groupe occidental au sein du Conseil des droits de l’homme. Sa candidature est officiellement soutenue par la Suisse [4].

En tant que rapporteur spécial, il a étudié le niveau d'alimentation des populations de nombreux pays (Niger, Éthiopie, Inde, Bangladesh, Mongolie, Brésil, Palestine, Guatemala, ...). Les rapports sur la situation de l'alimentation et de la malnutrition dans ces pays sont disponibles sur le site des Nations Unies [5],[6].

Jean Ziegler a qualifié de "crime contre l'humanité" le fait d'abandonner les cultures vivrières au profit des biocarburants.[7].

Il est actuellement membre du comité consultatif du conseil des droits de l'homme des Nations unies.


Écrivain


Jean Ziegler a participé aux travaux de reconnaissance de la spoliation de comptes bancaires (en Suisse) de déportés aux profit de l'Allemagne nazie [8]. Son travail est décrit dans son livre : "La Suisse, l'or et les morts" (1997, éditions Seuil). Il explique comment les banquiers suisses ont aidé à financer la machine de guerre des nazis.

Jean Ziegler est l'auteur de plusieurs livres sur la mondialisation et sur ce qu'il appelle les crimes commis au nom de la finance mondiale et le capitalisme, condamnant en particulier le rôle de la Suisse.

Il écrit en français et en allemand.


Controverses
 

Une controverse est née au début des années 1980 lorsque Jean Ziegler a suggéré que le gouvernement fédéral invite Mouammar Kadhafi en Suisse. Lorsqu'on lui a demandé, Ziegler confirme que Khaddafi l'a invité plusieurs fois "parce que mes livres sont traduits en arabe et qu'il les lit". Il a reconnu avoir été consulté, tout comme d'autres intellectuels européens, quand la Libye a voulu créer un prix pour les Droits de l'Homme en 1989. Aujourd'hui Ziegler dit qu'à l'époque, "il appuyait le prix car cela représentait une étape vers une ouverture."

Time Magazine l'a décrit (en 1989) comme membre du jury du Prix Kadhafi des droits de l'homme[9]. Jean Ziegler a démenti avoir créé ce prix, l'avoir financé, avoir reçu le prix ou avoir fait parti du jury [10].


Bibliographie
 

  • Sociologie de la nouvelle Afrique (Gallimard, 1964
  • Sociologie et Contestation, essai sur la société mythique (Gallimard, 1969)
  • Le pouvoir africain (Seuil, 1973, nouvelle édition revue et augmentée 1979)
  • Une Suisse au-dessus de tout soupçon en collaboration avec Délia Castelnuovo-Frigessi, Heinz Hollenstein, Rudolph H. Strahm (1976, nouvelle édition 1983)
  • Contre l'ordre du monde, les Rebelles, (Seuil, 1983)
  • Main basse sur l'Afrique (1978, nouvelle édition 1980)
  • Retournez les fusils ! Manuel de sociologie d'opposition (Seuil, 1980, nouvelle édition revue et augmentée 1991)
  • Vive Le Pouvoir! Ou les Délices de la Raison D'État (Seuil, 1985)
  • La victoire des vaincus, oppression et résistance culturelle (Seuil, 1988)
  • Les Vivants et la Mort ; Essai De Sociologie (Seuil, 1973, nouvelle édition revue et augmentée 1978)
  • La Suisse lave plus blanc (1990)
  • Le bonheur d'être Suisse (Seuil et Fayard, 1994)
  • Charles Baudelaire (1996) avec Claude Pichois
  • L'Or du Maniema (Seuil, 1996)
  • La Suisse, l'or et les morts (Seuil, 1997)
  • Les Rebelles. Contre L'Ordre du Monde (1997)
  • Les Seigneurs du Crime : Les Nouvelles Mafias contre La Démocratie (Seuil, 1998)
  • Le Livre noir du capitalisme, co-auteur (Edition Le Temps des Cerises, 1998)
  • La Faim dans le monde expliquée à mon fils (2000)
  • Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur resistent (Paris, Editions Fayard, 2002)
  • L'empire de la honte (Paris, Editions Fayard, 2005)
  • Le droit à l'alimentation (Fayard) 


Citations
 

Tout enfant qui meurt de faim dans le monde d'aujourd'hui a été assassiné. (26 octobre 2006)


Notes et références


Articles
 


Liens externes
 


Décorations
 



http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Ziegler


________________________________________________________________________________________



Au fait, vous ne comprenez rien à la crise ?

Cet article est pour vous...

La crise financière expliquée aux nuls...


"LA CREATION MONETAIRE NOUS APPARTIENT"


Extrait de
Bankster:
Tout argent ‘naît que dès lorsqu’il est emprunté’. L’argent n’existe pas jusqu’à ce que quelqu’un l’emprunte.

C’est de ‘l’argent basé sur une dette’, par conséquent ce n’est pas vraiment de l’argent puisque le véritable argent est basé sur une substance – l’or, l’argent, etc. Si l’« argent » naît que dès lors qu’il est emprunté, alors cela signifie qu’il n’existe pas.

Ainsi, où est l’« intérêt » ?

Il n’existe pas.

Comment peut-il être payé ?

Il ne peut pas être payé parce qu’il ne fait pas partie de ce qui est créé. Il n’existe simplement pas.

(..)

Ainsi nous sommes assis sur une montage de dettes artificielles dont les conséquences sont dramatiques :

Diminution générale du pouvoir d'achat, extension de la pauvreté et misère absolue pour une majeure partie de la population terrestre.

Comment peut-on perdre à ce point le plus élémentaire bon sens pour vouloir légitimer le fait qu’un Etat paye un intérêt à un système bancaire privé pour l’usage de sa propre monnaie, qu’il pourrait émettre lui-même, sans intérêt ?

 

EN SAVOIR PLUS ET VISIONNER LA VIDEO LIEN SOURCE :

http://www.bankster.tv/

http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23222306.html


neverblog.jpg


Et pendant qu'on y est,
voici l'intégralité du débat
Obama-Mac Cain

26.9.08
merci Hadria pour le tuyau !

http://www.lemonde.fr/web/vi/0,47-0@2-829254,54-1099250,0.html



Un radar anti-missile
américain en Israël
28 septembre 2008 03:59

JERUSALEM - Les Etats-Unis ont livré la semaine dernière à Israël un radar antimissile sophistiqué qui permettra de détecter précocement une éventuelle attaque iranienne, a-t-on appris auprès de responsables israéliens.

Arrivé avec environ 120 techniciens américains, ce radar a été installé sur la base aérienne de Nevatim, dans le désert du Néguev, ont précisé ces responsables ayant requis l'anonymat.

Le radar peut détecter un missile balistique très vite après son lancement, ce qui va raccourcir le temps de réaction du système Arrow, conçu pour intercepter les missiles.

http://www.juif.org/go-news-67655.php


413354_8.jpg


Dialogue israélo-palestinien
en panne
L'Egypte tente de réconcilier
Fatah et Hamas

En début de semaine, Tzipi Livni a pris congé de son interlocuteur palestinien l’ancien Premier Ministre Abu Allah. Les deux ont dirigé les équipes de négociateurs, chargés de donner corps aux promesses d’Annapolis. Aucun bilan n’a été dressé au cours de cette rencontre. Et pour cause : en dehors du climat de confiance qui s’est instauré entre les deux, aucun progrès sensible n’a été enregistré quant aux questions essentielles : Jérusalem, le tracé des frontières et le statut des réfugiés palestiniens.

Amjad Rafeeq Shihab, professeur de sciences politiques à l’université Al-Kuds, un proche d’Abu Allah, n’est guère optimiste. ” Tzipi Livni, dit-il, a manifesté une capacité d’écoute remarquable, une volonté de faire bouger les choses, mais elle n’avait aucun pouvoir de décision. Qu’en sera-t-il si elle devient Premier Ministre? Je suis pessimiste. Ce n’est pas que je doute de ses intentions, mais de la liberté de manœuvre que lui laisseront ses partenaires de la coalition, en particulier Shass. Ce parti, vous le savez bien, s’oppose à ce que la question de Jérusalem soit débattue. Et sans Jérusalem, aucun accord n’est envisageable.”

En raison des tractations pour la formation d’un nouveau gouvernement en Israël, le dialogue est donc suspendu. La terre, cependant, continue de tourner. Il faut prêter attention aux propos tenus justement par Abu Allah, dans une interview accordée au quotidien Yédiot Aharonot, vendredi. ” Il est important de se rappeler, a-t-il dit, qu’un peuple vivant sous occupation étrangère ne peut se taire indéfiniment. Un tel peuple marquera son opposition par des protestations diverses et utilisera tous les moyens pour faire admettre ses droits fondamentaux. Ce qui relève de la légitimité élémentaire.” Abu Allah étant connu pour son rejet de la violence, son propos prend valeur d’avertissement. Et de fait, la rue palestinienne gronde de plus en plus.

Cependant, le souci majeur des Palestiniens n’est pas, du moins dans l’immédiat, le gel relatif des discussions avec les Israéliens, mais la nouvelle initiative égyptienne. Les délégations du Fatah et du Hamas en discuteront au Caire, cette semaine. Le plan concocté sur les bords du Nil repose sur trois points : libération du soldat israélien Guilad Shalit contre des centaines de prisonniers palestiniens (et du Hamas et du Fatah); mise sur pied d’un gouvernement d’union nationale, retour de la bande de Gaza dans le giron de l’Autorité palestinienne. Ce qui permettra un retour à la normale avec réouverture de tous les points de passage, israéliens et égyptiens.

Un plan qui ne cadre guère avec la situation qui règne dans la bande de Gaza. Pour faire court, disons que l’aile dure du Hamas s’est singulièrement renforcée ces derniers temps au détriment des pragmatiques, que les principaux leaders de la branche militaire ont été élus au sein du “Politburo” de l’organisation. De plus, la branche armée a procédé à un redécoupage de la région en zones et cantons militaires, bénéficiant d’une large autonomie de manœuvre. Ce qui autorise, à l’échelon local, des alliances avec des groupuscules relevant d’autres tendances – El Qaïda, par exemple – sans que la direction générale soit affectée par ces “mésalliances”.

Dans ce contexte, l’élection d’un nouveau président de l’Autorité palestinienne, début janvier 2009, s’annonce on ne peut plus problématique. ” Quelle élection ? Mahmoud Abbas prolongera son mandat et voilà tout”, dixit Amjad Rafeeq Shihab.—

http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/67634,israel-palestine-le-dialogue-israelo-palestinien-est-en-panne.php



Un berger Palestinien
tué par des colons

Un berger palestinien de 19 ans a été retrouvé mort, tué par balles, en Cisjordanie, rapportent les autorités palestinienne et israélienne.

Deux adolescents ont vu une voiture appartenant à des colons juifs poursuivre hiersoir Yihya Atta Bani Minya, du village d'Aqrabeh, et ont ensuite entendu des coups de feu, rapporte Ghassan Daglas, un responsable local palestinien.

Le cadavre du jeune homme présente des traces de blessures par balles, selon le porte-parole de la police israélienne Danny Poleg. Il a été confié pour autopsie à un centre israélien de médecine légale.

http://www.juif.org/go-news-67647.php




Le Hamas demande des actes, pas des déclarations
http://www.juif.org/go-news-67652.php




Olmert : Il faut nous retirer
de tous les territoires,
y compris du Golan et de Jérusalem

C’est ce qu’affirme le Premier Ministre Ehoud Olmert, dans une interview exclusive accordée au quotidien Yédiot Aharonot, à l’occasion du Nouvel an du calendrier liturgique hébraïque.

Ehoud Olmert y précise que ce retrait comportera des rectifications du tracé des frontières actuelles, mais des rectifications mineures.

Ce crédo, le premier du genre depuis 1967 à être exprimé aussi clairement par un Premier Ministre israélien, crée un désarroi certain dans la classe politique israélienne.

http://www.juif.org/politique-israel/67721,ehoud-olmert-au-yediot-il-nous-faut-nous-retirer-de-tous-les.php


ehoud-olmert-au-yediot-il-nous-faut-nous

Lire aussi  : http://www.juif.org/blogs/10360,les-soldes-d-olmert.php




"Dictature législative" aux USA


Vidéo

La loi martiale est en force, depuis hier, parce que les procédures légales
pour faire voter une loi dans un délai minimum de 24hres ont été violées.  
Les projets de loi peuvent donc être présentés à la toute dernière minute et
les représentants sont alors forcés de voter une loi qu'ils ne connaissent pas!

C'est de la dictature législative et le prélude à la dictature civile !

Vidéo, voir
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23267721.html



Mondialisation :
Un choix entre la peste et le choléra ?
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23267189.html



Autriche : L'antisémitisme menace

"Ces partis (d'extrême droite) professent un antisémitisme avoué, demandent l'autorisation des symboles nazis, nient la Shoah et adoptent une attitude ouvertement raciste envers les immigrés", écrit le Crif dans un communiqué.

(Eva : A relayer, à dénoncer !)
http://www.juif.org/go-news-67758.php



jacques attali lexpresshttp://blogs.lexpress.fr/attali/about.html

Attali, celui qui est chargé de préfigurer ce qui va arriver,
de nous y préparer :

Attali plaide pour le NOM,
le Nouvel Ordre Mondial

Mettre en place une vraie  gouvernance mondiale, aujourd’hui si nécessaire,  exigerait de prendre trois décisions  simultanées :
 
1°. Elargir le G8 à la Chine, l’Inde, le Nigéria, l’Egypte, le Brésil, un représentant de l’OPEP  et deux  représentants des pays les plus pauvres.

2°. Fusionner  le  nouveau G16 et le Conseil de sécurité en un « Conseil de Gouvernance »,   regroupant puissance économique et légitimité  politique.

3°. Placer  le Fonds Monétaire,  la Banque Mondiale et les autres institutions financières internationales  sous l’autorité de ce  Conseil de  Gouvernance,  lui donnant les moyens d’agir.    

Tout  cela peut être décidé en moins d’une heure.     

                                                                                                                                    j@attali.com
 
http://blogs.lexpress.fr/attali/2008/07/le-dernier-g8.html



Dangereux passe-droit pour l' Inde :
C'est le "Kosovo du nucléaire " !

singh.jpg


Pour pouvoir avoir le droit de se fournir en France, aux Etats-Unis ou en Russie, l'Inde bénéficie, depuis début septembre, d'un traitement dérogatoire.

 Et ce passe-droit est un précédent dangereux.

 Une sorte de Kosovo du nucléaire.

 Je m'explique.

 L'Inde s'est dotée, illégalement, de l'arme nucléaire en 1975.

 Et elle n'a pas signé le traité de non-prolifération.

 Pour ces deux raisons, l'accès au nucléaire civil sur le marché mondial lui est, juridiquement, interdit.

 Mais les Grands ont fait une exception pour elle (..)

http://globe.blogs.nouvelobs.com/


Derniers articles sur le blog
Affaires Etrangères


Voici mon commentaire sur "Loukechenko":

Une bonne nouvelle ! Du renfort pour la Russie, qui a été suffisamment spoliée par l'Occident. Voici qui arrange les affaires de la Russie, et... les nôtres ! Car tout ce qui fortifie la Russie, fortifie la paix. Les Russes sont actuellement le seul contre-poids à l'hyper-puissance totalitaire américaine. Le bloc russe (Chine, Vénézuela etc) se renforce ! Basta le monde unipolaire ! Les USA ne pourront plus tout se permettre : il y aura désormais une limite, la Russie ! Eva


C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 17:50

 Statistiques blog R-sistons à l'intolérable 

 Hier :

  • 1 988 pages vues
  • 597 visiteurs uniques
       (2174 commentaires) 

Pages vues :        385 087 (total)
Visites totales :    111 476
Journée record :  20/09/2008 (2 777 pages vues)
Mois record       :  08/2008 (44 664 Pages vues)


 

Sommaire :

Mise au point d'Eva. A mes lecteurs.
A Hannah, qui me pourfend.
Humanisme, pas le libéralisme.
Union de tous.


Constitution d'un nouveau bloc,
Russie-Vénézuela-Chine.
Un formidable contre-poids
à l'hégémonie américaine !
Au Vénézuela, l'espérance.

Suicide planétaire ?



Mes amis,

Le monde se réorganise, l'Actualité est changeante, la guerre froide devient tiède avant peut-être un jour de devenir chaude, et vous devez savoir ce que l'on "nous" prépare. Je vous transmets de nombreux liens, ce qui est essentiel à la compréhension des événements actuels. La crise, je vous en ai déjà parlé, vous avez même un Spécial crise (voir à présentation blog, "Spécial") avec notamment les réponses aux questions que vous vous posez le plus souvent.

Nous sommes tous des victimes potentielles, et les médias continuent à faire une propagande scandaleuse afin d' imputer les mauvais résultats du gouvernement à la crise, ou pour nous rassurer ("Tout va très bien Mme La Marquise", comme dit la chanson, alors que la maison de Mme la Marquise brûle, comme la nôtre), ou encore pour nous préparer à devenir de joyeuses chairs à canons : Sur FR2, Duquesne avec son Complément d'Enquête, nous incite par exemple à "Mourir pour sa patrie", - comprenez, mourir pour les multinationales apatrides. Voyez sur mon blog R-sistons à la désinformation comment envisager la lutte contre les médiamensonges, comment faire comprendre aux journalistes qu'on en a assez de la désinformation, de la propagande, des omissions, des contre-vérités sur la Russie, la Chine, le Tibet, l'ex-Yougoslavie, l'état réel de la France, les projets de Sarkozy ou de l'Europe pour nous tous, les changements d'orientation en matière de politique extérieure, de géo-politique ou de liens (par exemple, avec l'Angleterre ou les USA, au détriment des alliances chères à de Gaulle,  avec l'Allemagne ou les pays arabes...).

J'en profite d'ailleurs pour rappeler la vision prophétique, et tellement d'actualité, du Grand Charles, en faveur d'un Québec Libre, d'une politique méfiante envers l'Argent ou les Anglo-Saxons, ou d'une Europe jusqu'à l'Oural, intégrant la Russie; C'est la Sagesse même ! Et suite aux critiques acerbes et injustes qui m'ont été adressées par Hannah, Administratrice d'un blog qui ne m'apprécie pas, c'est le moins que l'on puisse dire,  j'en profite pour envoyer un clin d'oeil aux Juifs : Lorsque j'évoque la Sagesse, je songe à celle d'un Salomon, que j'appelle de mes voeux, toujours d'actualité elle aussi, alors que je dénonce "celle", faussement sage, ultra-libérale et guerrière, du Likoud, porteuse de divisions ou de grands malheurs pour l'Humanité. Cette politique-là, ultra-sioniste, est une rupture, une infidélité, une déviation, par rapport  aux grands principes Juifs, éternels, par rapport aux Commandements de Dieu confiés à Moïse le Père du Judaïsme. Moi, je salue la Tradition Juive, que tant de Juifs fidèles revendiquent en militant par exemple dans des groupements faisant confiance à Dieu plutôt qu'au militarisme de Tsahal, ou dans des organismes indépendants défendant la dignité humaine comme La Paix Maintenant, par rapport aux zélés va-t-en guerre, quel qu'en soit le coût humain et matériel pour tous.

Si le chaos éclate, vous avez sur ce blog toutes sortes de conseils, moi je vous incite à ne pas laisser en banque vos économies, et à acheter des pièces d'or si vous le pouvez, ou des francs suisses, plus sûrs, et à faire provision d'iode, comme du reste. Préparons-nous à être solidaires les uns les autres, dans nos quartiers ou dans nos communes, et unis contre nos bourreaux. Il n'y a pas de gauche ou de droite, des Chrétiens, des Juifs, des Musulmans ou des athés, des Français de souche ou des étrangers, il n'y a que des citoyens lésés par une politique décidée en très Haut Lieu qui nous écrase et nous menace tous, oui, tous, dans notre existence même, et pas seulement dans nos conditions de vie.

Il faut identifier nos ennemis : ce n'est pas le voisin pour une croyance ou pour un vote différent du nôtre, ou l'étranger, mais les adversaires de l'humanité, grands financiers anonymes et sans scrupules, grands industriels ou dirigeants de médias aux ordres des multinationales de l'armement, grandes familles ou leurs alliés - et ce jour, comment ne pas être indigné en voyant le Palais de l'Injustice exonérer le fils de Sarkozy, et condamner sa victime  ? Ces scandales, ces ignominies, ces passe-droits, ces faveurs, tous ces délits d'initiés ou de nantis, ça suffit ! Soyons vigilants, mettons en doute les salades que les médias débitent à longueur de temps, rapprochons-nous les uns des autres, eh oui, Ségolène a raison, c'est d'actualité : "Aimons-nous les uns les autres !".

Quand je vois par exemple l'hystérie dont certains ultra-sionistes font preuve à mon égard sur leurs "Observatoires", je me dis qu'ils font fausse route, et d'abord parce que personne n'est aussi anti-antisémite que moi (le racisme me fait horreur, pour moi nous sommes tous de la même grande famille humaine), une ouverture qui s'explique par mes origines multiples, et ensuite, parce que j'incite en permanence à l'union de tous, sans égards aux étiquettes, pour résister à nos véritables ennemis : L'oligarchie apatride, mais surtout anglo-saxonne, qui se sert uniquement de nos vies pour augmenter l'épaisseur de leurs porte-feuilles et, par les guerres, accroître leur domination sur le monde; A ce titre, d'ailleurs, il faut noter, et apprécier, que les dirigeants russes rêvent d'un monde juste, harmonieux, équilibré, d'un ordre mondial au bénéfice de tous, mais qu'ils se voient contraints à défendre leur pré-carré et à accroître la course aux armements. D'étranges liens sont en train de se nouer entre pays émergents, ou ré-emergents comme la Russie.

Dans mon blog, que nul ne s'y trompe : Je ne combats pas des individus, sauf les apprentis-sorciers au sommet, qu'ils soient anglo-saxons, israéliens, européens, francs-maçons indifférents au Bien commun, ou même du Vatican qui agissent dans l'ombre au rebours des préceptes chrétiens, je ne combats pas des croyances, des groupes d'individus, je dénonce les intégrismes qui conduisent au choc des civilisations, et surtout, des politiques contraires aux intérêts de tous, et même dangereuses pour chacun de nous, quelle que soit notre appartenance, et j'insiste bien là-dessus.

Qu'on ne se trompe pas de combats à mon égard : Pour moi, celui qui est Juif ou Musulman est à aimer comme celui qui est Chrétien ou agnostique, celui qui vote à droite est mon frère comme celui qui vote à gauche, etc ; mais vous savez que je suis gaullienne - pour l'indépendance nationale et le rassemblement de tous - et de gauche - pour la justice sociale, la solidarité, un partage équitable -, et je vote à gauche.

Mais il y a des politiques à combattre
, celles qui sacrifient le travail au Capital, l'individu au Financier, la paix aux privilèges d'une caste arrogante et cupide, le public au privé, le Bien commun aux intérêts d'une petite minorité, la laïcité aux communautarismes, l'indépendance nationale à l'hyper-puissance, etc .

Et je m'adresse à ceux qui sont d'intransigeants défenseurs de l'orthodoxie sioniste ou catholique, et qui sont critiques à l'égard de mon blog : Par exemple, quand je parle de sionisme, quand je dénonce le sionisme, je ne songe pas à l'attachement pour une patrie protectrice - ce qui ne m'empêche pas de relayer les souffrances des Palestiniens à l'agonie - , mais à une politique "ultra-sioniste", finalement aux antipodes de la Pensée juive éternelle, menée par les décideurs israéliens dans l'intérêt d'une poigée d'individus seulement, politique ultra-libérale volontiers coloniale, belliciste, raciste et même eugéniste. Pas d'amalgame ! Les Juifs sont mes frères et mes soeurs comme les Musulmans peuvent l'être, ou les athées,  ou les Bouddhistes, je respecte les croyances (ou l'absence de croyance) de chacun, au nom de la tolérance, du pluralisme, mais je dénonce des POLITIQUES seulement axées sur la défense des intérêts d'une toute petite minorité. Tous ceux qui pourraient me suspecter d'un quelconque parti-pris, anti-sémite ou autre, font fausse route : Je suis citoyenne du monde, universaliste, et humaniste. HUMANISTE !

Cela veut dire que je défends l'humain quelle que soit son appartenance religieuse, géographique, sociale, je ne veux pas le voir sacrifié à la barbarie libérale, aux guerres impériales, à la Finance, au Grand Capital. Et je dénonce avec force les mauvais procès d'intention que me font quelques lecteurs critiques, au nom d'un repli identitaire intransigeant, fanatique, intolérant, haineux. Ceux-là ne servent pas l'intérêt général, la fraternité, la justice, la paix. Ni la vérité, d'ailleurs. Je ne veux pas avoir à me justifier de nouveau. Je ne tolèrerai aucune critique injustifiée.

On peut me reprocher d'être une militante (sur les blogs seulement, je ne suis membre de rien du tout, je ne participe à rien) anti-libérale, ou anti-communautarismes étriqués, j'assume mes choix. La tête haute. Mais lorsqu'au nom du pluralisme, je cite des blogs suspects d'anti-sémitisme, par ignorance de leur drapeau véritable ou parce que tel article sera, en l'occurrence, pertinent, cela ne veut pas dire une quelconque adhésion à leurs croyances. Je suis avant tout pragmatique, ouverte, attachée à la liberté d'expression et de pensée, les étiquettes ne comptent pas pour moi.

Les principes sont clairs : Je défends la civilisation humaniste contre la barbarie ultra-libérale, la paix coûte que coûte contre les politiques militaro-financières, la fraternité universelle contre le choc de civilisations, l'information contre la désinformation, le pluralisme contre le sectarisme partisan, la laïcité contre les replis frileux. L'"Homme" (ou l'individu pour ne pas oublier mes soeurs), et non Mâmon, le Veau d'Or.


Pour conclure, je reviens au leit-motif de ce blog, à mon avis seule solution dans la conjoncture actuelle, si menaçante sur tous les plans, de la laïcité, ou financier, ou politique, ou de la paix sociale ou mondiale - : C'est l'union, et la solidarité fraternelle, qui feront notre force face à toutes les menaces qui s'amoncellent.  Tout le reste n'est que procès d'intention ou fausse route.

Et pour moi, la politique pour laquelle il faut militer, doit être indépendante des grandes Puissances Financières, des lobbies, des intérêts étrangers surtout anglo-saxons, et solidaire, apportant des réponses de fond, à long terme, et toujours soucieuse du Bien commun, de l'intérêt public. Celle-là, humaniste, devrait susciter l'adhésion de tous. Les intérêts particuliers, catégoriels, identitaires, et surtout d'une oligarchie contre ceux du peuple, risquent de s'entrechoquer, et, au final, de nous dresser les uns contre les autres, de nous spolier gravement, voire d'attenter à notre vie, précieuse parce qu'unique, et pour les croyants, sainte, en tant que créatures de Dieu. Et à Son image !

Je tenais à faire ces mises au point. Une fois pour toutes. Merci de votre attention,

Votre Eva, attachée à la Vérité, à la Justice ainsi qu' à la concorde sociale, à la Paix, à la Fraternité universelle. Et tant pis pour les détracteurs ou pour les esprits chagrins, je leur tire la langue comme ma Joconde en tête du blog. Au fait, mon personnage préféré est Gavroche. Frondeur, lui aussi ! Fraternel, irrévérencieux, et... libre. LIBRE ! Liberté, égalité, fraternité. Ou plutôt, fraternité, liberté, égalité.

TAGS : Liberté, égalité, fraternité, laïcité, Chrétiens, Musulmans, Juifs, Sionistes, Bien commun, intérêts catégoriels, Vénézuela, Vérité, Justice, paix, guerre, Humanisme, Russie, de Gaulle, Oural, Québec libre, politique pro-arabe, Chine, Tibet, Ex-Yougoslavie, médias, USA, Sarkozy, Bouddhisme, Grand Capital, Dieu, Moïse, Sagesse, FR2, Duquesne, Complément d'Enquête, R-sistons, "'Tout va très bien, Mme la Marquise", Gavroche, Mâmon, Veau d'Or, pragmatisme, Citoyenne du Monde, universalisme, désinformation, bien commun, choc civilisations, communion civilisations, hyper-puissance, Francs-Maçons, Tsahal , Angleterre, Judaïsme, Bouddhisme, oligarchie, fils de Sarkozy, Injustice, Palais de l'Injustice.



________________________________________________________________________________________

Président du Venezuela - wikipedia.org

Chavez à Pékin
et à Moscou :


Hugo Chavez était en Chine du 23 au 25. 9. 2008. Il y a confirmé son projet de fonder avec les Chinois une compagnie pétrolière mixte pour l'exploitation de ses principales réserves d'hydrocarbures dans le bassin de l'Orénoque. Un contrat d'achat de 24 avions d'entraînement K-8 qui seront intégrés à l'armée de l'air vénézuelienne début 2009 a aussi été finalisé (http://www.lepoint.fr/actualites-monde/le-president-venezuelien-chavez-en-chine-cooperation-militaire-et/924/0/276205).

Le 27 septembre, Chavez était à Moscou. A l'issue de sa visite,  il a annoncé la création d'un consortium entre les compagnies pétrolières Gazprom (entourée d'autres compagnies russes) et PDVSA qui opèrera non seulement au Venezuela (elle pourrait exploiter une partie des gisements de Carabobo également promis à la brésilienne et Pétrobras et l'indienne ONGC) mais aussi dans les pays d'Amérique latine favorables à la Russie comme Cuba et la Bolivie. M. Poutine a affiché son intention de collaborer avec le Venezuela dans le domaine de l'énergie nucléaire civile. La création d'une banque russo-vénézuélienne est aussi prévue.

Le président russe Dmitry Medvedev a multiplié les signes d'amitié à l'intention de Chavez, le remerciant pour son soutien actif à la Russie face à la Géorgie, et pour avoir autorisé des bombardiers stratégiques russes Tu-160 à se poser à Caracas le 10 septembre dernier. La Russie allouera au Venezuela un crédit de 1 milliard de dollars pour la coopération militaire et technique.

Les échanges commerciaux entre Moscou et Caracas ont dépassé 1,1 milliard de dollars en 2007, coopération militaire et technique comprise (
http://fr.rian.ru/world/20080926/117118554.html). Entre Caracas et Pékin ils sont de l'ordre de 8 milliards, alors qu'ils étaient presque nuls il y a dix ans


Toutefois, le magazine Kommersant cette semaine exprimait quelque crainte des milieux d'affaire russes que ces accords puissent être remis en cause par une éventuelle victoire de l'opposition vénézuélienne aux élections de novembre  
(
http://www.kommersant.com/p1032593/Russia_and_Venezuela_negotiating_big_deals/).

La visite de Chavez à Moscou intervient alors que les réactions russo-américaines se sont tendues après la guerre provoquée par M. Saakachvili dans le Caucase (M. Medvedev a déclaré le 12 septembre que "les Russes ont perdu les dernières illusions sur un ordre mondial juste") et que le Vénézuéla a expulsé l'ambassadeur des Etats-Unis à Caracas en solidarité avec la Bolivie (où l'ambassadeur américain, lui aussi expulsé, complotait avec les préfets sécessionnistes).

FD




Vénézuela-Europe-Afrique

Le 2.9, Hugo Chavez était en Afrique du Sud. Au menu des discussions, un accord énergétique, mais aussi l'avenir du Mouvement des non-alignés et du groupe des 77 (130 pays dont la Chine) -
http://www.aporrea.org/venezuelaexterior/n119925.html.
http://atlasalternatif.over-blog.com/article-22570274.html


Turbulences à suivre - alerte, pétrole !
La Mauritanie sous haute surveillance

Extraits : Le 6 août  dernier, un conseil de 11 militaires dirigé par le général Ould Abdel Aziz a annoncé avoir « mis fin au pouvoir du président » élu en mars 2007. Il a promis une élection présidentielle « libre et transparente » dans « une période qui sera la plus courte possible 

L'Agence de presse chinoise Xinhua signale qu'aujourd'hui les députés favorables au putsch sont majoritaires en Mauritanie (
http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-09/29/content_730738.htm). Le Sénat mauritanien a adopté il y a le 18 septembre de jours une feuille de route pour le  retour à un ordre constitutionnel normal qui se félicite des mesures prises par les forces armées et de sécurité contre le président déchu sans effusion de sang (http://actualites.marweb.com/mauritanie/politique/senat-adopte-proposition-resolution-situation-politique-pays.html).
Une des premières mesures de la junte a été de nommer un nouveau Président du Conseil d'administration de la Société Mauritanienne des Hydrocarbures (SMH) (
http://www.click4mauritania.com/communique-du-conseil-des-ministres-du-25-septembre-2008.html).

La Mauritanie est devenue producteur de pétrole début 2006. Un gisement de pétrole a été découvert ... Le gouvernement table sur une production à terme de 100 000 barils par jour. Plusieurs autres gisements (Tioff, Banda, Tevel) ont été repérés, et l'exploration continue, menée notamment par Woodside, Dana Petroleum, et Total. Par ailleurs la Mauritanie est le 13eme
producteur de fer au monde.
http://atlasalternatif.over-blog.com/article-23236363.html





Editions Alternative - Le Vénézuela de Maurice Lemoine, du Monde diplomatique

Vénézuela : Une espérance pour tous

Sur le terrain, la vie des gens s’améliore réellement ?
Vanessa. Oui, ça bouge beaucoup ! Chavez a rétabli le contrôle du pays sur ses ressources (qui auparavant filaient dans les coffres des multinationales et de quelques privilégiés, le pays ne touchait quasi rien). Cette mesure a permis de réaliser ce qu’ils appellent des « misiones ». Des réformes : éducation, alimentation, santé, travail, logement. Qui améliorent déjà et vont encore améliorer la vie des gens. Imaginez, en Amérique Latine, des quartiers très défavorisés et des bidonvilles dans lesquels il y a maintenant « des maisons d’alimentation » servant des repas gratuits, des « cliniques populaires » avec soins de santé d’excellente qualité et gratuits, des coopératives qui créent du travail sans patrons, notamment dans la construction.

Pourtant, il y a un coup d’Etat. Tout le monde n’est pas content ?
V. Une majorité est contente : les pauvres. Une minorité est  furieuse et essaie par tous les moyens de faire tomber Chavez. Les médias privés se déchaînent contre lui.
Cependant, à chaque élection, Chavez gagne avec encore plus de voix. Même des gens qui au début ne votaient pas pour lui, ont changé d’avis. Il a vraiment redonné un sens à la relation peuple-Etat.
Les mécontents, on les rencontre essentiellement dans les quartiers riches. Leur discours est creux.

Est-ce que nos médias d’ici réfléteraient le seul point de vue des riches du Venezuela ?
V. Absolument ! Ils escamotent la majorité.

Ici, on présente généralement Chavez comme un dirigeant populiste et autoritaire. Le Venezuela est-il démocratique ?
V. Effectivement, certains Bruxellois interviewés m’ont dit que pour eux, Chavez est un dictateur populiste. Au Venezuela, j’ai entendu les deux versions. « Dictature autoritariste », me disait la minorité. « Super-démocratie, enfin, alors qu’avant c’était une dictature déguisée en démocratie », m’a dit la majorité. Finalement, au Venezuela, ça saute aux yeux : l’opinion qu’on a sur cette question dépend tout à fait de la classe sociale à laquelle on appartient.
Quand on va sur place, on entend qu’en réalité, la majorité de la population estime bénéficier d’une démocratie de meilleure qualité. Ce qu’ils appellent une « démocratie participative ».

Ca veut dire quoi ?
V. Avec la démocratie participative, le peuple participe aux décisions qui le concernent. Si les richesses du pays doivent appartenir au peuple, c’est aussi à lui de décider, tous les jours, comment on va les utiliser. Le gouvernement met à disposition du peuple des moyens pour réaliser des projets concrets au sein des communautés. Et ce sont les gens de la base, pas l’administration, qui doivent prendre les choses en mains et décider quels choix concrets, quelles priorités, comment sensibiliser la population, et tout ça avec l’aide de PDVSA, la compagnie pétrolière publique.
extraits de l'article :
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2006-11-03%2017:46:33&log=articles




Rappel :
Quelle sera demain
la politique internationale des USA ?
par Michel Collon

Après Bush, chacun espère un changement ou craint le pire (..)
Nous ne pensons pas que la politique internationale des Etats-Unis se décide à la Maison-Blanche. En fait, l'élite US est actuellement hésitante sur la stratégie à suivre. Ce texte analyse les 2 options qui s'offrent à elle. La crise économique rend la question encore plus brûlante: comment les Etats-Unis s'y prendront-ils pour rester la superpuissance qui domine le monde ?
(..)

http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-09-20%2019:47:47&log=articles


Quel 5risque pour le handicap
tout au long de la vie ?

 L'actualité 2008

http://www.lamaisondelautonomie.com/newsletter/n/newslettervoir.php?id_newsletter=53


Crise : Quelques remarques

<http://www.edicom.ch/fr/news/economie/le-dollar-en-forte-hausse-face-a-un-e

uro-victime-de-la-debacle-de-fortis_1184-5743689>

La solidité du système financier européen est également remise en
question par la chute d'une quatrième institution au Royaume-Uni,
Bradford & Bingley (B&B), après Northern Rock, Alliance &
Leicester et
HBOS, qui va être achetée par sa rivale Lloyds TSB.

La banque espagnole Santander a annoncé lundi qu'elle allait reprendre,
via la banque britannique Abbey qu'elle possède déjà, les quelque 200
succursales et les comptes clients de B&B.

Le gouvernement travailliste de
Gordon Brown devrait annoncer lundi sa décision de nationaliser les
quelque 50 milliards de livres (63,5 milliards d'euros) d'actifs de
B&B






Les impasses du capitalisme.
Suicide planétaire ?


Extraits. Ce modèle (..) se définit par 3 postulats.

Le postulat de la primauté de l'action et du travail comme valeur fondamentale: (..)
.
Mais dans tout régime capitaliste ce travail est "aliéné", c'est-à-dire que la fixation du but du travail et de ses méthodes, et l'appropriation de son fruit, sont le privilège du propriétaire des moyens de production, et que le travailleur en est exclu.

Le postulat de la primauté de la raison:
  la raison peut résoudre tous les problèmes

Le postulat de la primauté du "mauvais infini",
  de l'infini purement quantitatif. On a pu croire à une augmentation sans fin de la croissance... Nos sociétés fonctionnent selon le principe: créer les désirs et les besoins même les plus artificiels et les plus nocifs pour produire ensuite les moyens de les assouvir.

La civilisation occidentale, fondée sur ces 3 postulats, réduit l'homme au travail et à la consommation, l'esprit à l'intelligence, l'infini au quantitatif.

Cette civilisation, la première dans l'histoire qui ne soit fondée sur aucune finalité humaine, transforme la nature en réservoir et en dépotoir, crée dans la société un individualisme de jungle ou un totalitarisme de termitière, mutile l'homme de toute dimension transcendante.

Du fait de son hégémonie universelle, si elle n'engage pas avec les civilistions non-occidentales un dialogue lui permettant d'établir d'autres rapports avec la nature, avec les autes hommes, et avec l'avenir et le divin, elle conduira le monde à un suicide planétaire.

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2008/09/29/10759059.html



Une spéléologie de la servitude


La démocratie de Sancho Pança

 
http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/decodage/speleologie.htm

http://www.dieguez-philosophe.com/



L'Union européenne, mythes et réalités

L’exposé historique qui suit révèle une « Union européenne » fidèle, tout au long de sa vieille histoire, à son objectif primitif d’écrasement des salaires et de maximisation des profits. Définis peu après la Première Guerre mondiale, ses plans...
VIDEO
http://bridge.over-blog.org/article-23234779.html


Au Parlement européen,
quelle liberté pour les internautes ?

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23241981.html


La gauche est-elle soluble dans la globalisation financière,

ou quelle critique du capitalisme aujourd'hui ?
http://www.mrc38.com/

La gauche dans la décompositon sociale, par A. Le Pors
Les symptômes caractérisent à la fois une crise de la citoyenneté avec « perte des repères », crise des représentations notamment de la forme « parti », crise des médiations associatives, scolaires, familiales. S’il n’existe pas aujourd’hui d’interprétation globale de cette décomposition, du moins peut-on tenter d’en identifier certaines causes majeures. J'en retiendrai 5 :
http://alainindependant.canalblog.com/archives/2008/09/29/10753930.html

Etat voyou, terrorisme financier
Le premier Etat capitaliste au monde ne se limite pas à bombarder l’Afghanistan puis à envahir (sans mandat de l’ONU) l’Irak, il accompagne ses actions militaires ( pour le hold-up du pétrole et de la cocaïne) du plus grand hold-up financier de l’histoire de l’humanité au point d’ébranler toute l’économie mondiale.
http://robocup555.blogs.nouvelobs.com/
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23242975.html

New system
http://w41k.info/?read=20604 , sur
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23243714.html


Pourquoi la crise ?
Interprétation du Président de l'Iran
Mahmoud Ahmadinejad a attaqué avec virulence l'Etat d'Israël,
dénonçant notamment, à propos de la crise financière,
« le pouvoir d'une poignée de sionistes » qui ont  la mainmise sur l'économie mondiale et sur la politique internationale.  VIDEO
http://w41k.info/?read=20743

L'humanité sombre dans la démence - A LIRE !
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23245040.html


Fin du monde, les 4 scénarios
http://www.kokopelli.asso.fr/campagnes/semons-sans-ogm.html

Crise : Chute de l'Euro et de la Livre
Peur pour les banques européennes
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-23257824.html

Récession pour l'Europe et la France
http://www.marcfievet.com/article-23244021.html

JPG - 25.4 ko 
Al Quaida n'apprécie pas Sarkozy
ni son amitié pour Kadhafi,
ni que la France ait repris le flambeau croisé de l' Amérique 
http://www.marcfievet.com/article-23243728.html

Pourquoi la crise, d'après la Chine
http://www.marcfievet.com/article-23236400.html 

Les britanniques ont été dépouillés de leur liberté
http://socio13.wordpress.com/2008/09/29/john-le-carre-les-britanniques-ont-ete-%c2%ab-depouilles-%c2%bb-de-leurs-libertes/

Crise - Finance - Les dernières news
http://www.la-chronique-agora.com/


Une odeur de loi martiale !
Voici une dépêche qui tombe ce soir
Le Trésor déterminé à agir

Le Trésor américain est déterminé à utiliser « tous les moyens à sa disposition » pour protéger l’économie américaine, a déclaré un de ses porte-paroles, après le rejet du plan de sauvetage des banques par la Chambre des représentants.

 Le "Patriot act" (voté sous la Présidence de G.Bush) donne le droit au Président de prendre le pouvoir ABSOLU lorsque la sécurité de l'état est gravement menacée et ce, tant sur le plan intérieur qu'extérieur. En déclarant l'instauration d'une telle loi martiale, celle-ci se subroge à toutes les lois démocratiques. Le Président peut prendre seul toutes les initiatives qu'il jugera nécessaires. Ni le congrès, ni le Sénat ne pourrait plus s'opposer à ses décisions. Bush deviendrait ainsi de fait le premier Monarque absolu des Etats-Unis d'Amérique. Cela pourrait même entrainer la fin du processus des élections américaines http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/09/comme-une-odeur.html 


L'Amérique en panne d'essence
Risque d'émeute à terme
Tandis que la crise financière menace déjà de faire vaciller tout un pan de notre civilisation occidentale, d'autres problèmes collatéraux commencent à surgir dangereusement. Un de ces effets collatéraux est le problème lié à la distribution de l'essence.

(..) Les villes américaines ont tout au plus trois jours de nourriture, selon les relevés des expéditions entrantes quotidiennes pour le réapprovisionnement des épiceries. Le manque d'essence et particulièrement le manque de nourriture pourraient entraîner des émeutes en Amérique, ce qui déclencherait rapidement l'instauration d'une la loi martiale.

faute de place, lire en commentaires ou sur http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2008/09/lamrique-en-pan.html


Crise : il n'y a pas de plan Paulson
http://hadria.riviere.over-blog.com/article-23263878.html

Riposte gradu