20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 21:49
Tirailleurs sénégalais
au camp de Mailly, 1917
wikipedia.org

 

Mes amis,

 

En attendant mon papier sur la "modernité" servie à toutes les sauces aux peuples qui n'en veulent pas, je mets à l'honneur cet article afin de rendre hommage à des hommes qui, sur notre sol, ont donné leur existence pour que vive la liberté, des hommes injustement oubliés alors qu'on commémore sans cesse les mêmes événements. Il y a là une injustice qui doit être réparée : je n'aime pas l'injustice, et c'est pourquoi j'honore la mémoire du sacrifice de ces hommes, Sénégalais, Tunisiens, Algériens, Marocains... entre autres, qui au péril de leur vie, souvent sous les sarcasmes et les moqueries, et par des températures difficiles à supporter pour eux, sont venus en France combattre pour nous. Oui, pour nous.

 

Volontairement, je leur accorde un post spécial. Afin de leur dire merci, et en demandant que Justice leur soit rendue. Sur le plan matériel, et moral. Amis inconnus, acceptez, au moins, notre reconnaissance. On ne peut pas faire moins.

 

Eva

 

TAGS: Armée d'Afrique, Sénégalais, Tunisiens, Marocains, Algériens, modernité, commémorer...

 

 

 

 

Sur Wikipedia.org :

 

 

 -Troupes d' Afrique :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Troupes_d'Afrique

 

 

 

 

Les anciens combattants de l'armée d'Afrique s'unissent
Maati Byat (en blanc, à droite), vit dans le foyer Adoma de Rassuen. Ancien combattant dans l'artillerie, il discute souvent de la guerre avec les autres résidents.

Photo S.D.
Les anciens combattants
de l'armée d'Afrique
s'unissent


Elève-toi les a aidés à créer leur association, constituée ce soir
Maati Byat (en blanc, à droite), vit dans le foyer Adoma de Rassuen. Ancien combattant dans l'artillerie, il discute souvent de la guerre avec les autres résidents.


C'est un projet que l'association Elève-toi (lire ci-dessous) avait en tête depuis deux ans et qui va se concrétiser ce soir, au cours d'un repas. L'association des anciens combattants de l'armée d'Afrique devrait en effet se constituer, définir son nom, son objet et élire son conseil d'administration. Frédéric Vigouroux, maire de Miramas et conseiller général, devrait en être le parrain d'honneur. "L'idée, c'est que les anciens combattants de l'armée d'Afrique puissent avoir une reconnaissance sur la ville, qu'ils participent en tant que tels aux cérémonies commémoratives", explique Salim Djerrari, membre de l'association Élève-toi. "D'un point de vue historique, reprend-il, on a séparé ces anciens combattants des associations de la République, or pendant un temps, l'armée française comptait des tirailleurs sénégalais, tunisiens, etc. comme l'a montré le film Indigènes." Trente anciens combattants de l'armée d'Afrique vivent à Istres, 25 à Miramas et 30 à Port-de-Bouc. "Ils sont pour la plupart dans des foyers Adoma, poursuit Salim Djerrari. Ils vivent dans des conditions de précarité extrême, ils sont séparés de leur famille, touchent une maigre pension. Ils attendent la mort..." Depuis plusieurs mois, l'association Élève-toi travaille avec ces anciens combattants sur la mémoire, en recueillant leurs témoignages. "Nous allons aussi les filmer et pourquoi pas écrire un livre avec eux", poursuit Salim Djerrari. Maati Byat, un Marocain de 85 ans, a combattu pendant quatre ans avec l'armée française, lors de la deuxième guerre mondiale. Résident du foyer Adoma de Rassuen, il se remémore souvent cette période avec d'autres anciens combattants. "J'étais dans l'artillerie,raconte-t-il, j'ai combattu en Allemagne, en Alsace, en Italie, en Corse même!" Maati sera présent ce soir au repas des anciens, et devrait intégrer l'association. "Cela permettra de raconter ce qui s'est passé."


Zoom sur l'association.

Élève-toi est une association du centre culturel musulman d'Istres. Grâce à ses partenariats avec Le Coluche, Scènes et cinés Ouest Provence, les résidences Adoma, des centres sociaux ainsi que le comité d'établissement d'ArcelorMittal, elle met en place, depuis octobre 2007, plusieurs projets, dans le cadre du Contrat urbain de cohésion sociale. Son projet, centré sur la culture arabo-andalouse du 12e siècle, époque durant laquelle coexistaient les trois cultures monothéistes, se décline en différentes actions. Mardi soir, par exemple, l'association a emmené les anciens combattants de l'armée d'Afrique ainsi que des jeunes des quartiers à Miramas pour assister à A nos morts, fresque historique et chorégraphique retraçant l'histoire des tirailleurs pendant les deux guerres mondiales. Ce soir, la troupe Mémoire vive sera d'ailleurs présente pour discuter du spectacle avec les anciens combattants. Eleve-toi s'est par ailleurs associée au cinéma Le Coluche. Demain, Le Destin, un film engagé qui rend hommage au cinéaste égyptien Youcef Chahine sera projeté au Coluche. Un intervenant apportera à l'issue de la projection son éclairage sur le contexte historique ainsi que sur la personnalité et l'oeuvre d'Ibn Rushd alias Avéroes. Le 13 décembre un dîner-conférence sera organisé sur le thème de la coexistence des trois cultures monothéistes durant Al andalus, l'Andalousie du XIIe siècle. Trois intervenants issus de ces cultures évoqueront cette période de paix, de prospérité et de développement.

Par Stéphanie Durand ( sdurand@laprovence-presse.fr )
 

 

Sélection de liens :

 

Olla le monde, Alerte générale !!

 

pour situer les mécanismes de l histoire qui se joue maintenant, il nous faut oublier les notions de pays, de races, de cultures, de religions, de continent, de pays unis comme l europe ou les u.s.a. ou même de pays unis par continent géographique (..)

le problème n est plus de la géostratégie 'à papa' mais.........

LA GUERRE DE DOMINATION QUE NOUS LIVRE LE TOP 100 (ENVIRON) DES FAMILLES LES PLUS RICHES DE LA PLANÈTE.

http://www.choix-realite.org/?6352-olla-le-monde-alerte-generale

 

 

 

Bonne nouvelle : Cheney inculpé !

Le vice-président de George W. Bush, Dick Cheney, et son ancien ministre de la Justice, Alberto Gonzales, ont été inculpés pour des motifs concernant les prisons fédérales dans un comté du sud du Texas.

(Dick Cheney est poursuivi pour implication dans une activité de crime organisé, lié à ses investissement dans la société Vanguard, qui gère des prisons privées pour le compte de l'Etat. Il est notamment accusé de conflit d'intérêt, et de délit d'agression sur des détenus, en rapport avec Vanguard).

http://fr.news.yahoo.com/3/20081119/twl-usa-cheney-inculpation-224d7fb.html

 

 

 

Effondrement de l'économie réelle

 

La crise financière s’aggrave au risque de perturber gravement le système international de paiements. Cette crise est bien plus grave que la Grande Dépression. Tous les grands secteurs de l'économie mondiale sont touchés. De récents rapports suggèrent que le système des lettres de crédit, ainsi que le transport maritime international, qui constituent la bouée de sauvetage du système commercial international, sont potentiellement en danger.

 

Le « plan de sauvetage » bancaire, envisagé dans le cadre du fameux Troubled Asset Relief Program (TARP), n’est pas une « solution » à la crise, mais la « cause » de plus de débâcle.

 

Le « plan de sauvetage  » contribue au processus de déstabilisation de l'architecture financière. Il transfère de grandes quantités d'argent public entre des mains de financiers privés au détriment du contribuable. Il conduit au dérapage de la dette publique et à une centralisation du pouvoir bancaire sans précédent. Qui plus est, l’argent du renflouage est utilisé par les géants financiers pour garantir leurs acquisitions d'entreprise à la fois dans le secteur financier et dans l'économie réelle.

 

En revanche, cette concentration sans précédent de puissance financière accule à la banqueroute des secteurs entiers de l'industrie et de l'économie des services, provoquant la mise au chômage de dizaines de milliers d’employés.

 

Les hautes sphères de Wall Street éclipsent l'économie réelle. De grandes quantités d'argent, accumulées par une poignée de conglomérats de Wall Street et leurs associés des fonds spéculatifs (hedge funds), sont réinvesties dans l'achat de biens réels.

 

La richesse sous forme d’argent se transforme en possession et contrôle des moyens de production réels, que sont notamment l'industrie, les services, les ressources naturelles, les infrastructures, etc.

 

L’effondrement de la demande de biens de consommation

 

L'économie réelle est en crise. L'augmentation du taux de chômage qui en résulte est propice à la baisse des dépenses de consommation, qui se répercute à son tour sur le niveau de la production des biens et services.

 

Aggravée par la politique macro-économique néolibérale, cette spirale descendante cumulative aboutit à une offre excédentaire de marchandises.

 

Les entreprises ne peuvent vendre leurs produits puisque leurs employés ont été mis au chômage. Les consommateurs, à savoir les travailleurs, ont été privés du pouvoir d'achat nécessaire au maintien de la croissance économique. Avec leurs maigres revenus, ils ne peuvent se permettre d’acheter les biens produits.

 

La surproduction entraîne une série de faillites

 

Les listes de biens invendus s'accumulent. Tôt ou tard, la production s'écroule ; l’offre de marchandises diminue à cause de la fermeture des installations de production, notamment des usines de fabrication et de montage.

 

Dans ce processus de fermeture d'usines, toujours plus de travailleurs deviennent des chômeurs. Des milliers d'entreprises en faillite sont chassées du paysage économique, entraînant la chute de la production.

 

suite à http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=11061

 

 

 

 

 

Comment les banquiers ont saboté le G20

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-24926862.html

 

Israël absent du forum sur le racisme

http://www.juif.org/go-news-72562.php

 

Inhumain blocus de Gaza

L’Etat hébreu reste sourd aux appels du Haut commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme qui estime que le blocus de Gaza viole la législation internationale. Les autorités israéliennes justifient la fermeture du territoire pour des raisons de sécurité, à cause du regain de violence dans la région depuis le début du mois.

(..)

Devant l’urgence humanitaire Israël a tout de même laissé passer mardi 33 camions d’aide onusienne destinés à près d’un million et demi de Palestiniens reclus dans ce territoire. Des Palestiniens privés de nourriture, de médicaments, de carburant, de gaz et d‘électricité.

http://www.juif.org/go-news-72526.php

 

 

 

 

 

Surveillance d'Internet (extraits)

Il est demandé de « repérer les leaders d’opinion », « les lanceurs d’alerte ». Leur mode de fonctionnement intéresse particulièrement. Il importe surtout de mesurer leur influence par des « indicateurs quantitatifs », à savoir « (le) volume des contributions, (le) nombre de commentaires, (leur) audience » et même leurs « mots les plus fréquemment cités ». Aucune « source stratégique en ligne » ne doit échapper à la vigilance, c’est-à-dire les « sites "commentateurs" de l’actualité, revendicatifs, informatifs, participatifs, politiques, etc. », qu’ils appartiennent à des syndicats, des partis ou qu’ils soient ceux d’ associations de toute nature ou d’individus.

Traquer même les « sites informatifs » suite à

http://bridge.over-blog.org/article-24947829.html

 

 


 

P.S. : Pire que l'alliance, l'ouverture

http://www.marcfievet.com/article-24950560.html

 

Pourquoi la flambée des prix agricoles

http://www.marcfievet.com/article-24907152.html

 

Pourquoi la Segolhaine au PS ?

http://www.marcfievet.com/article-24906948.html

 

 

 

 

La réunion du G20 : Les résultats, par Jacques Cheminade

http://millesime.over-blog.com/article-24968597.html

 

 

 

 

 

Pétition pour la Défense des Associations Educatives Complémentaires de l' Enseignement Public

 

Ce gouvernement ne recule devant aucun abus de pouvoir et nous ne sommes plus déjà en République. De plus, il a le cynisme de revenir sur la parole donnée, il n'est plus crédible et se déshonore. Le voilà maintenant qui s'attaque aux associations éducatives complémentaires de l'Education Nationale, dont font partie par exemple les Francas ou la Ligue de l'Enseignement. Ils les condamne à disparaître purement et simplement.
Nous devons absolument tous nous mobiliser en signant la pétition sur le site indiqué ci-dessous et participer aux manifestations organisées  le 29 novembre à Paris lors des assises de l'Education Populaires qui se tiendront au Salon de l'Education.

Merci de transmettre ce lien à toutes vos connaissances :
> www.pourleducation.fr 
>
http://www.pourleducation.org/index.php?option=com_joomlapetition&func=viewcategory&catid=1

liste complète

 

 

 

Palestine : l’engagement de tous

http://www.tariqramadan.com/spip.php?article10461

 

 

 
Les dessous théologiques
de l'expansion de l'empire américain
Dessin de Mariali
 
Chrétiens et antisémitisme :
 
L'Eglise Chrétienne, tout au long de la plupart de son histoire, a été antisémite.
Avec la Réforme, cependant, beaucoup de Chrétiens passèrent de l'antisémitisme
à une nouvelle sorte de discrimination rampante dans le monde aujourd'hui:
 philo-sémitisme. C'est une position qui voit les Juifs comme pratiquement
nécessaires EN TANT que Juifs, parce qu'ils ont un rôle à jouer dans le salut
des Chrétiens! Cet "amour des Juifs" inclut dans ses paramètres l'assurance
suffisante que les Juifs SONT différents et sont destinés à l'extinction une fois
qu'ils auront effectué leur tâche assignée.  
le-culte-le-plus-dangereux-dans-le-monde-5031724
Commentaire de Charlotte :

tout ce cheminement est bien tordu de la part de ces "dispensionalistes", aider Israel pour que tous les juifs soient "génocidés" , quelle horreur, si Dieu existe j'espère qu'il leur règlera leur compte et pas en douceur.

 

Et Arthenice :

Quel labyrinthe n'est ce pas ?
Créer l'état d'Israël sinon point de salut pour les Chrétiens.
Pour beaucoup, Hitler est celui qui a permis de le faire !!
Et il est honoré pour cela !
Et penser que les Chrétiens honoreront les juifs, uniquement pour garantir le retour du Messie et son avènement.... !!!!

 

Et sur le blog d' Arthenice :

Art. 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs.

Et puis, sur http://www.conspiration.cc/

Rothschild
Permettez-moi d’émettre et de contrôler les ressources monétaires d’un pays et je me moque de celui qui écrit ses lois.

George H.W. Bush,1992
Si le Peuple avait la moindre idée de ce que nous avons fait, il nous traînerait dans la rue et nous lyncherait.

 

suite à

 

http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/11/13/jaime-aagrave-me-souvenir-d-eux-5028845

Islam : L’ennemi fabriqué, un devoir de vérité

par Silvia Cattori

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10983

Le site de Silvia Cattori

 

 

 

 

Changement de société

Articles récents

 

 

Les chiens de notre apocalypse :

http://chahids.over-blog.com/article-24871870.html

 

 

 

 

 C O M M E N T A I R E S :   I C I

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 02:22

 http://www.goubelle.net/


Mes amis,

Me voici de retour, je reprends mes publications en vous rédigeant demain soir un : La "modernité" du libéralisme, une imposture ! - mais tout n'est-il pas une imposture, aujourd'hui ? Ainsi, un parti socialiste qui se proclame toujours socialiste, alors même que ses dirigeants flirtent dangereusement avec la droite - quand ils ne font pas le grand écart, toujours membres du PS et au service du grand fossoyeur de la France, Sarkozy Premier § - ,  et entre nous, si Hamon est au 2e tour, on s'amusera bien ! Lui seul, d'ailleurs, représente une alternative crédible pour les couches populaires, car la gauche bobo n'a jamais suscité l'enthousiasme des foules... A vrai dire, je n'attends plus grand chose des politiques, tant elles finissent par se ressembler... La "modernité", que voulez-vous ! Demain, je lui règle son compte. Et ça ne sera pas tendre !

Oui, voici l'éternelle querelle des anciens et des modernes rallumée... Et cette modernité-là finit par vous faire regretter nos anciens ! Eux au moins savaient... résister à l'intolérable ! Ca, c'est une page de pub pour mon blog. J'espère qu'il sera demain au rendez-vous, lui au moins.... troisième fois qu'il est à l'honneur de mon blog, le chat d'Agora Vox :



Et qu'on n'aille pas dire, après ça, que je n'aime pas les chats !  Là, je fais un procès (puisque c'est à la mode, aujourd'hui tout finit par un procès, comme autrefois par une chanson) pour diffamation intempestive ! Et dont je narrerai toutes les péripéties à tous mes lecteurs friands de suspense, suspens, je ne sais jamais comment ça s'écrit.... Tenez, la preuve que j'aime les bêtes :







Chat-roi
http://r-sistons.over-blog.com/article-23900519.html

Les bêtes ont la meilleure place chez moi, c'est la SPA, mais vous n'y trouverez pas d'éléphants, je les laisse au P.S...

Et puisque ce soir je nargue la crise, je vais voir ce que les caricaturistes ont concocté pendant ma semaine d'absence :

 

Ah oui, bien sûr, encore lui, toujours lui.  Sihouetté par mon pote Laplote. Mais quoi encore ?

L'autre ennemi public N°1, l'ultra-gauche. Un nouveau concept pour nous faire oublier la crise, elle-même opportunément surgie pour nous faire oublier tous les échecs de la politique sarkozienne, si vous préférez, toutes les conséquences de sa politique de redistribution des pauvres vers les riches :


 



Un autre ennemi public, le service public en personne :
 


Je vous avais déjà expliqué ce qu'ils allaient devenir :


chez_Roger1.JPG

http://r-sistons.over-blog.com/article-23084484.html

Services publics "modernes". Tout sur place, tout réuni pour notre bonheur. Et dire que ce sont des Attali qui inventent nos lendemains radieux ! Des enarques ! Comme au PS, tous issus des plus grandes écoles pour faire de nous des citoyens "zeu-reux". Pétants de joie !

Le service public, c'est pas Laplote. Mais la guerre des Rose, oui :

 

Vous pigez ? C'est le Sacre de Reims. Une reine va en sortir, sauf si les militants ont des démangeaisons et décident de voter enfin pour un PS moins rose. Hamon, donc, s'il sort du chapeau des bonnes fées socialistes.

En tous cas, il y en a un qui doit rougir de plaisir :

 
Ca s'appelle l'obamaniaquerie. Tous obamaniaques.
Sauf Ben Laden and co.
Ceux-là sont jamais satisfaits.
Mais leur zèle sera récompensé,
des vierges les attendent au paradis.
Sont pas un peu pédophiles, quand même ?
J'ai déjà à dos les néo-sionistes zélés,
(
et les évangélistes zélés,
et les Anglais zélés de la City, 
et les néocons et les néoconnes zélés,
et les Américains, et les sarkozystes,
et bientôt les zélés
du Vatican ou de la Scientologie,
sans parler de tous les autres illuminés,
des Illuminatis ou des Skull and Bones, etc, etc
), 
maintenant ça va être le tour des islamistes zélés.
Décidément, je ne vais pas faire de vieux os...


 




Et ça, c'est la crise, les commémorations du 11 novembre, jour où j'ai fait la grève du zèle (du blog). Une semaine d'absence !!!

Et pendant ce temps, Mélenchon claque la porte. Cette fois ce n'est plus http://laplote.over-blog.fr/ que vous allez découvrir,
mais
http://obi.abonnemine.over-blog.com/



 Pour Jean-Luc Mélenchon, ça suffit comme ça ! Il a dores et déjà créé son parti de Gauche et compte rester à la gauche de la Gauche, n'excluant pas le Parti Communiste ni même le NPA de Besancenot, pour lutter véritablement contre la Droite, son capitalisme et néo-capitalisme, à l'origine de tous les maux actuels de la crise financière que nous vivons !

Vous savez, c'est le dessinateur du portrait du futur Président de la France, entre deux Sarkozy....



08/11/2008
Obi.















Donc, c'était l'Actualité pendant une semaine. Ah si, j'oubliais... l'imposture du G 20 ! Vous savez, le Président Nicolas Sarkozy qui vient au secours de la crise planétaire, alors qu'il en est largement à l'origine en France, avec ses mesures "modernes" qui auraient dû, modèle américain oblige, nous valoir une retraite par capitalisation.. retraités zeu-reux ! Comme ceux d'Enron, la bonne blague !

Allez, la vie est belle, et drôle, et chatoyante, d'ailleurs on va sortir un joli lapin du chapeau rose, demain... une lapine, d'ailleurs. Ouvrez les paris : Martine, ou Ségolène ? Moi je parie pour les deux. Ex-aequo, tiens. Et au final, Hamon pour mettre tout le monde d'accord, si c'est encore possible. Après le crépage de barbichettes des chrétiens devant le Saint-Supplice, en terre d'Israël, on va avoir droit à un crépage de chignons... Ah, que l'actualité est charmante !

Vous verrez dans mon prochain post à quelle sauce sont mangés les citoyens aux quatre coins de la planète...

Je vous quitte en vous laissant le testament (provisoire) de notre Veilleur de service, qui commence sa grève de parution au moment où je cesse la mienne...

Votre Eva, ragaillardie par ses vacances (qui n'en étaient pas, d'ailleurs).

TAGS : PS, rose, Martine Aubry, Ségolène Royal, Benoît Haman, Nicolas Sarkozy, la crise, Enron, services publics, retraite par capitalisation, G20, Israël, chrétiens, évangélistes, sionistes, islamistes, Ben Laden, néocons, Vatican, scientologues, Illuminatis, Skull and Bones, Melenchon, moderne, Reims, Attali, Sacre de Reims, Sarkozy fossoyeur de la France, ultra-gauche, SPA, chats, Laplote, Jean Sarkozy, Obi, Goubelle, NOM ...

§ Jean Sarkozy et ses frères ont bien l'intention de succéder à leur  père. On n'a pas fini d'en baver...



 http://www.goubelle.net/

Dernier post du Veilleur.
Que vous ne trouverez pas sur son site, fermé.
Mais il me l'a envoyé, pour vous. Sympa, non ?
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/


Vous avez été nombreux à suivre les déroulements du blog Leveilleur.

 

(..) Ce scénario est rédigé sur la base de centaines d’heures de recherches et de nombreuses lectures. C’est une hypothèse personnelle dont je fais part à mes lecteurs.

Il s’agit ici d’un résumé condensé. Vos recherches personnelles devraient vous aider à vous faire votre propre opinion.

Bonne lecture, bonne recherche.

 

 

Introduction

 

L’univers obéit a des lois universelles et « horlogères ».


Les anciens qui n’avaient ni internet, ni la télévision, passaient du temps à observer le paysage céleste (..)

Notre société moderne est vouée au scientisme et à l’humanisme. Elle a de ce fait tiré un trait sur des milliers d’années d’observations patientes des cultures anciennes et de ces enseignements. Les sociétés maçonniques tirent le fondement de leur secret aux temps de l’ancienne Egypte où les frères maçons utilisaient leurs connaissances cosmiques pour édifier des constructions pharaoniques. Ce n’est plus pour bâtir des constructions civiles que les frères se réunissent aujourd’hui. Les premiers degrés maçonniques ne servent qu’à fédérer un réseau d’influence dans la société civile, les niveaux plus élevés sont quant à eux les dépositaires de ces secrets très anciens qu’ils gardent jalousement et qui leur permettent de comprendre comment le monde « tourne » et surtout comment utiliser cette dynamique à leur profit.

http://www.memphismisraim.fr/spip.php?rubrique4

 

 

Les initiés qui sont restés pleinement connectés à ces savoirs anciens SAVENT que nous allons vivre des temps terribles. Ils le savent car de tels événements cosmiques se sont déjà produits dans l’histoire de l’humanité : la fin de la civilisation Maya, la fuite en Egypte, peut-être le mystère de l’Atlandide....

Ils ont l’agenda, le timing.

 

Régulièrement, à l’échelle de milliers d’années, le monde passe par une étape de type « mise à zéro ». C’est le fait de la conjonction du mouvement des planètes, de leur mouvement interdépendant, de l’énergie et des vibrations qu’elles génèrent et envoient sur la terre.

 

Pour les plus attachés aux sciences d’entre vous, je renvoie aux travaux de Pythagore que l’on connaît pour son théorème mais qui avait aussi étudié 500 ans avant J.C. les phénomènes des « vibrations » du système cosmique. Ces travaux sur la musique (vibration des cordes) en sont un prolongement.

http://www.spst.org/pluiedescience/0907/0907_03.html

 

 

 

Mon scénario est le suivant :

 

Les plus initiés du genre humain que l’on retrouve dans des sociétés de « fraternité » savent que nous entrons dans cette époque qui va déboucher sur des phénomènes naturels et terrestres qu’aucun homme n’a plus vu depuis des milliers d’années : (..) Ces grands désastres naturels vont engendrer des guerres, des famines, des épidémies. Bref, une quantité effrayante de désastres vont s’enclencher, l’un générant l’autre.

 

Au moment où j’écris ces lignes, la région de Los Angeles est en proie aux flammes suite à des phénomènes dits « naturels ». Il y a quelques jours, des services de sécurité civile américains ont procédé à un test d’alerte une d’ampleur inégalée en vue d’un possible et prochain tremblement de terre (faille d’Andréas ?).

 

Les événements auxquels nous risquons d’assister sont d’une telle ampleur et tellement bouleversants, que beaucoup de gens risquent de sombrer dans la panique. Ces événements vont impacter pour plusieurs années durant toute la vie sur terre et vont donc avoir des conséquences sociales, économiques et militaires sans précédent.

 

SANS DE TELS EVENEMENTS, aucune organisation au monde ne pourrait prétendre pouvoir établir un gouvernement mondial, une religion  mondiale. C’est parce que notre monde va être plongé de façon « naturelle » et par « en haut »  dans le chaos que tout cela va être rendu possible, voire nécessaire.

 

Il y a trop de rivalités, de jalousie, de compétitivité entre les hommes et les nations pour parvenir à gérer le monde entier sous une gouvernance unique sans de tels événements. Les rivalités personnelles, les égos sont de trop puissantes forces dans les relations inter-individuelles pour permettre la mise en place d’un système totalitaire au niveau mondial. Les chefs se disputeraient entre eux. Il faut donc un événement majeur et d’une ampleur époustouflante pour permettre cette réalisation. Ce temps arrive.

 

C’est parce qu’il est écrit sur le cadran de la grande horloge céleste une heure, un moment où l’inévitable va se produire ; qu’ils doivent être prêts. Il n’y aura pas de places pour tout le monde dans les canots de sauvetage. C’est de la que le NOM tire sa puissance à travers le monde. Le NOM est de ce point de vue une organisation pré apocalyptique : une organisation de survie des plus nantis et des élites. C’est ce qui explique que nous retrouvions dans cette organisation des oligarches de toutes nationalités à travers le monde tels que des banquiers, des industriels, de grandes familles, etc. Seuls ceux qui collaborent sont assurés d’avoir une planche de salut, l’accès aux connaissances et au réseau de survie. Voilà une terrible motivation qui ne peut que mener à l’obéissance, réduire un grand nombre d’égos et de rivalités dans les troupes du NOM (Nouvel Ordre Mondial).

 

Je le rappelle, des personnes qui ont jalousement gardé le secret de ces choses, se sont préparées face à ces événements. Depuis des centaines d’années, elles travaillent à l’organisation de la survie de leur patrimoine, de leur statut social, de leur famille, de leur descendance face à des phénomènes qui vont arriver aussi sûrement que le jour se lève tous les matins puisque c’est dans l’ordre des choses.

 

Leur préparation à ces événements inclut les éléments suivants :

 

1. Captation des richesses mondiales dont la récente crise financière est un poste avancé. On attend souvent où sont passés tous les milliards de perte ? Ils n’ont pas disparu pour tout le monde. Certains en disposent. C’est une raison qui mène à penser que la crise financière et économique ne s’éteindra pas. Les milliers de milliards de dollars et d’euros de subventions, de garanties et d’aides sont probablement un piège fatal qui avait pour but de transférer en très peu de temps et massivement des montagnes d’argent juste avant le D-day. Par ailleurs, cela expliquerait aussi pourquoi les USA ont laissé dériver leurs dettes publiques à ce point, pourquoi il fallait gagner du temps pour que tout reste sous contrôle jusqu’au moment arrivé où les choses vont basculer.

 

2. Organisation des moyens militaires et sécuritaires. Le commun des mortels va connaître de grands tourments durant cette période et il est donc nécessaire de renforcer les moyens militaires et sécuritaires pour protéger les castes supérieures qui détiennent les richesses.  C’est la raison pour laquelle les camps de la Fema (voir mes articles) ont été construits, que des centaines de milliers de cercueils ont été livrés aux USA, que des forces militaires soient bizarrement positionnées en territoire US et que des rumeurs de loi martiale circulent sur le net depuis un moment, etc. (voir vidéos citoyennes sur You Tube, Dailymotion).

 

3. Une religion mondiale qui permettra de tenir les peuples dans l’obéissance. Attention sur ce point soyez très vigilants à ce que l’on va vous dire, à ce que vous allez voir et attendre.

 

4. Des structures logistiques de préservation et de protection réservée aux membres du NOM. (Bill Gates associé à Monsanto et Rockfeller ont créé un bunker biologique qui permet de mettre en sécurité tout le patrimoine génétique mondial. Lisez l’article que sait Bill Gates que nous ne savons pas, lien ici : http://www.paperblog.fr/1082144/pourquoi-bill-gates-monsanto-et-rockefeller-ont-ils-peur-de-lavenir/

 

 

Conclusions :

 

Il est hautement probable, que nous soyons amenés à vivre tout prochainement de tels événements (novembre-décembre 08 et Janvier 09°). Ces événements vont semble t-il affecter tout d’abord les Etats-Unis, mais ils seront mondiaux.


Observez donc dans les prochaines semaines l’évolution de l’ambiance atmosphérique, l’accélération de phénomènes dits « naturels ».  Cela va signifier l’envoi du début de grands problèmes que la Bible nomme
les tribulations de l’apocalypse (apocalypse signifie « révélation » et pas «fin du monde »)

 

Parallèlement, on devrait nous annoncer des choses sur le plan religieux comme l’arrivée d’un Messie venu ou revenu sur terre. Ce sera un mensonge bien que ce personnage sera doté de pouvoirs étranges. La musique, l’industrie du divertissement, les médias devraient jouer un rôle important dans cette annonce. Sous aucun prétexte ne laissez personne vous implanter une Puce RFID en sous cutané. On vous l’imposera pour des raisons de sécurité  : « Nul ne pourra acheter, ni vendre sans la marque de la bête », prévient la Bible.

 

D’une manière générale, vous trouverez bien des informations PRATIQUES qui vous permettront de passer au travers de ces épreuves terribles. (NB Eva : Voyez mes papiers sur les conseils en temps de crise, liens en présentation du blog, rubrique "Spécial"...).

 

 

Que le courage soit avec vous, si ces temps sont arrivés.

 

LEVEILLEUR

 

 

Vous pouvez faire circuler, diffuser, éditer, copier ce texte gratuitement pour autant qu’il soit repris de façon intégrale (Eva : J'ai dû en couper certaines parties, "astrologiques", faute de place et par conviction, car ceci est un blog politique, pardon Jean, j'espère que tu ne m'en voudras paset qu’il mentionne son auteur. Le blog du veilleur est fermé définitivement.

 

Signé Leveilleur, Jean, (Eva : voyez ses différents articles sur mon blog), 16.11.2008 

Liens utiles :

 

Bibliques :

http://www.pleinsfeux.com/article.php?sid=244

Un site de L’Eglise restaurée de Dieu (protestante). Certains craignent que ce soient une secte.

Il semble que non. Cette note est toutefois intéressante et est une excellente interprétation du texte biblique.  Sur ce lien

http://www.thercg.org/fr/brochures/real-fr.html

 

Un conseil : soyez prudents avec l’Eglise Catholique Romaine. Un grand nombre de ses dogmes sont en contradiction totale avec la Bible : il est par exemple dit « Tu n’appelleras personne ni Père, ni Directeur sur terre ; ton seul Père et Directeur est Dieu, Dieu et lui seul ». Par opposition au culte du « très Saint Père », ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup.

 

Hollographie (destiné à tromper massivement pour canaliser les foules dans la mise en place de la prochaine Religion mondiale).

http://www.pleinsfeux.com/article.php?sid=244

 

Changement climatique (le réchauffement dû à l’activité humaine est contesté par de nombreux scientifique, il serait plutôt dû à l’activité du soleil ainsi qu’à d’autres phénomènes cycliques et naturels d’ordre cosmique)

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43401

 

et ses risques de guerre, bien réels eux…

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1464_changements_climatiques_risques_guerre_monde.php

 

Astrologie, le site de Pierre de Châtillon

http://www.incapabledesetaire.com/edito3/annuelle.htm

 

Conseils :

 

En général, tous les liens d’actualité vous permettront de prendre le pouls de l’évolution de la situation de jour en jour. Ce sont les événements terrestres du type tremblements de terre, réduction anormale de la lumière et changement d’atmosphère qu’il faut surtout surveiller.

Des astres devraient changer de couleur vers le rouge, sans doute.

 

Prévoyez des vivres, de l’argent liquide. Remplissez vous de calme et d’amour pour vous et les autres.

Prévoyez des vêtements chauds.

Soyez très prudents car une grande nervosité va s’emparer de la population. Le nombre d’agressions de tous types pourrait augmenter sensiblement et les forces de l’ordre pourraient devenir très réactives, voire brutales.

Prévoyez des lectures pour les moments où vous ne pourrez plus sortir de chez vous.

Pierre De Châtillon donne un grand nombre de conseils de ce type sur son site.  (Eva : Et moi aussi, voyez la rubrique "spécial", présentation de mon blog, en haut)

 

Obamania ? Pas pour Al Quaïda !

Le numéro deux de l'organisation Al Qaïda, Ayman al Zaouahri, accuse le futur président américain Barack Obama d'avoir trahi ses racines islamiques et de soutenir Israël.

Dans une cassette audio rendue publique mercredi par le SITE Institute, une organisation américaine de surveillance des groupes de rebelles islamistes, al Zaouahri appelle également les musulmans à poursuivre leurs attaques contre l'Amérique "criminelle".

Zaouahri met également en garde le futur président américain contre un échec s'il poursuit la politique de son prédécesseur George Bush.

"L'Amérique, ce croisé criminel et pêcheur, continue d'être égal à lui-même. Donc, nous devons continuer à lui faire mal, afin qu'il revienne à la raison", dit Zaouahri.

S'adressant au président élu américain, il déclare: "La nation musulmane a accueilli avec une extrême amertume votre prise de position hypocrite vis-à-vis d'Israël. Vous êtes né d'un père musulman, mais vous avez choisi le camp des ennemis des musulmans."

Firouz Sedarat, version française Pierre Sérisier

http://fr.news.yahoo.com/4/20081119/twl-usa-obama-zaouahri-38cfb6d.html


Durée : 19:16
Propaganda, d’Edward Bernays, ou comment manipuler
l’opinion en démocratie
http://www.dailymotion.com/video/k4xn2kdrV1euDvpqXW

Amiante, Tchernobyl, sang contaminé et... amalgames dentaires !
http://french-revolution-2.blog.fr/2008/11/14/amalgamesdentaires-du-poison-dans-la-bouche-4852649

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 04:57



Conférence-débat
anti-colonialiste
Paris
Le 21 novembre 2008


CONFÉRENCE - DÉBAT

animée par Aline PAILLER, journaliste

VENDREDI 21 Novembre 2008 à 18 heures

Mairie du 2ème arrondissement à Paris

8, rue de la Banque (métro : Bourse)


sur le thème:

PLUS UN SOLDAT FRANCAIS HORS DE FRANCE

  PLUS UNE BASE MILITAIRE FRANCAISE A L'ETRANGER



avec la participation de:


Francis ARZALIER, historien, secrétariat du Collectif Polex,
Philippe PARAIRE, enseignant, vice-président de l'ACCA
Raphaël VAHE, président de l'ARAC
Gilbert KOUESSI, responsable du Parti communiste du Bénin
Ali NDIAYE, représentant du Parti de l'Indépendance et du Travail - Sénégal
Mahmat ZANG-NEZOUNE, formateur-chercheur
, représentant en France de l'Union Nationale Démocratique du Tchad
Maître Roland WEYL, Association Droit - Solidarité



A l'issue du débat, des actions auprès des autorités (remise de pétitions, délégations) seront décidées en commun.




Anticolonialisme,
mode d'emploi :


  

Rassembler tous ceux pour qui l’anticolonialisme

n'est pas seulement une commémoration

de quelques grands évènements, mais la

mémoire vivante des luttes d’aujourd’hui et de

demain.

 

Mémoires :


- le Parlement français votait

l’application de l’état d’urgence à l’occasion des

révoltes urbaines de novembre 2005. Il imposait

par là même un régime d’exception stigmatisant

les populations comme de nouvelles “classes

dangereuses”, tout particulièrement en ce qui

concerne la jeunesse des “quartiers”, et réduisait

des dizaines de milliers de personnes à la catégorie

d’ennemis intérieurs. La loi de 1955 sur l’état

d’urgence employée de la Guerre d’Algérie à la

Nouvelle Calédonie a été utilisée directement

dans les cités et les quartiers populaires contre

ceux qui sont déjà discriminés à l’embauche, au

logement, à la santé, à l’école et aux loisirs,

contre les premières victimes de l’exclusion

sociale et de la précarisation.

.

  - L’Assemblée nationale  a voté

un amendement scélérat sur le bilan positif de la

colonisation alors que pendant plus de quatre

siècles la France a participé activement à la traite

négrière, à la déportation des populations de

l’Afrique sub-saharienne, et elle a massacré et imposé

sa loi sur des dizaines de peuples dont elle a pillé

les richesses, détruit les cultures, ruiné les traditions,

nié l’histoire, effacé la mémoire.


-  Au nom d'une prétendue mission civilisatrice

et humanitaire, on a dépeçé l’Afrique pour se

partager des empires coloniaux.



Nous n'acceptons pas


- la recolonisation de secteurs

entiers de l’économie par les multinationales

comme par exemple Bouygues, Suez,Veolia, ni

l’utilisation de la dette odieuse comme moyen de

domination contre les peuples.


- le statut de peuples sans

Etats comme ceux de Palestine ou du Kurdistan,

du Sahara-Occidental, du Tibet ou de

Tchetchénie.


- la logique de guerre de civilisation

où nous entraîne G.W. Bush permettant de

justifier colonisation en Palestine, guerre néocoloniale

en Irak et guerre en Tchétchénie.


- le traitement colonial des

peuples autochtones, des indiens de Guyane et

d’Amérique.


- la colonisation des derniers

territoires où comme en Kanaky, à Mayotte,

ou en Polynésie, on traite les habitants comme

des sujets de seconde zone.


- la politique néo-colonialiste de la

France en Afrique comme par exemple au Togo,

où elle a cautionné l’assassinat de plus de 400

personnes au printemps 2005, à Djibouti, au

Congo Brazzaville, au Gabon où elle soutient les

dictateurs, au Tchad ou en Centrafrique où son

aviation bombarde les rebellions.



 - l'interdiction et les discriminations,

à la représentation et aux responsabilités

politiques de citoyens et citoyennes en raison

de leur origine, de couleur de peau ou de religion.


- les charters européens

qui renvoient dans leurs pays des dizaines de

demandeurs d’asiles tandis qu’à Ceuta et Melilla,

des dizaines d’africains ont été massacrés pour

avoir tenté de franchir le mur de la honte de

l’Europe forteresse. La liberté de circulation est

déniée.


- la remise en cause du

droit du sol qui des Comores en Guyane et des

Antilles à la Réunion encourage la division et l’affrontement.


- la traque menée contre

les parents, accusés de démission, d'irresponsabilité,

de polygamie, menacés de suppression des

allocations familiales.


- la chasse aux sans

papiers. Sans droit ni protection, menacées en

permanence d’arrestation et d’expulsion, des

dizaines de milliers de personnes sont privées de

papiers.


- les provocations et les

insultes de toutes sortes visant à stigmatiser et à

raviver les représentations coloniales et racistes

dans la société.


- Les déclarations publiques promettant

de «nettoyer au karcher la racaille»,


- la
 
relégation d'une partie de notre jeunesse

contribuent
à un climat sécuritaire, encouragent la

chasse au faciès, sont indignes et dangereuses !





Malgré le détournement des principes,
 

nous savons qu'il continue d'exister dans la

France contemporaine une volonté de liberté et

d'égalité maintenue, à l'époque coloniale même,

par tous ceux qui, sans être eux même des colonisés,

ont refusé le fait de l'inégalité et de la terreur.

 

Nous sommes contre l'intolérance, contre les

injustices, contre l‘exclusion, contre le racisme,

contre l'oubli.

 


Mémoires du colonialisme

Colonies d’aujoud’hui :

Kanaky, Comores, Polynésie, ...

Françafrique et néo-colonialisme

Peuples autochtones

Recolonisation économique et

immigration

Imaginaire colonial et mécanismes de

discrimination

Impérialisme et colonisation


http://www.anticolonial.net/IMG/pdf/plaquette.pdf





Sur wikipedia :

L'anticolonialisme est un courant ou une attitude politique remettant en cause les principes et l'existence du système colonial[1]. Même si le terme n'est apparu qu'au début du XXe siècle[2], une critique de la colonisation se fait jour dès la période des Grandes découvertes.

 

 Présentation

À chaque étape de l'histoire coloniale correspond un certain type d'anticolonialisme[3]. Au siècle des Lumières, l’anticolonialisme n’est pas une doctrine homogène : le colonialisme est dénoncé pour des raisons qui peuvent être philosophiques, morales ou économiques et les partisans de l’anticolonialisme ne dressent pas les mêmes analyses politiques. Parmi les auteurs concernés figure Denis Diderot et son Supplément au voyage de Bougainville, qui est une réécriture du Voyage de Bougainville.

Le développement considérable des empires coloniaux au XIXe siècle entraîne un essor de la réflexion anticolonialiste. Le discours colonialiste est alors guidé par la volonté d'apporter le progrès de la civilisation aux « races inférieures »[4], en particulier pour les courants républicains et socialistes. Ainsi, Jules Ferry déclarait : « il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures »[5]. En 1925, Léon Blum disait de même : « nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science ou de l’industrie »[6].

C'est alors généralement dans les milieux libéraux que se trouvent les opposants à la colonisation. Ils s'opposent en particulier à cet argument selon lequel il faut apporter la liberté par la force. Yves Guyot écrit ainsi : « Il est étrange qu'il faille employer le canon contre les opprimés pour les délivrer de leurs tyrans »[7]. Ils s'opposent au colonialisme, en particulier car il est pour eux le fruit du dirigisme et la volonté d'un État d'étendre son pouvoir. Guyot dénonce en particulier le colonialisme comme prolongement du « socialisme d'État ». Frédéric Bastiat a pour sa part dénoncé dans Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas l'erreur économique à vouloir coloniser l'Algérie pour s'approprier ses ressources[8]. Au Royaume-Uni, des libéraux comme Richard Cobden ou Herbert Spencer s'opposent vigoureusement à la politique d'expansion de l'Empire. Néanmoins, un libéral institutionnel comme Alexis de Tocqueville prit parti pour la colonisation de l'Algérie, s'opposant à la Chambre à Bastiat[9].

Aimé Césaire (né en 1913 en Martinique), a mené une carrière active d'homme politique, en lien étroit avec son engagement culturel qui le pousse à dénoncer les méfaits de la colonisation dans Cahier d'un retour au pays natal (1947), et à revendiquer la culture antillaise à travers la négritude.

La question coloniale prend une importance centrale au XXe siècle. Lénine et l'Internationale communiste développent la thèse selon laquelle le colonialisme est le prolongement de l'impérialisme et s'y opposent à ce titre[10]. Dans l'après-guerre, l’anticolonialisme est en liaison avec les mouvements indépendantistes dans les colonies. Ce nouvel anticolonialisme regroupe à la fois les mouvements d’extrême gauche, des intellectuels et une partie des catholiques.

Notes et références

 

 Articles connexes

 

Bibliographie
  • voir sur wikipedia

Liens externes

 

 

Médaillon abolitionniste britannique (1795)

 wikipedia.org


_________________________________________________________________________________________

Silvio Berlusconi et George W. Bush, le 30 janvier 2003.

Wikipedia.org

Non à la guerre froide (puis chaude)
avec la Russie !


Une voix s'élève pour un rapprochement USA-Russie ! 
Le bon sens de Berlusconi (grand ami de la Russie,
via de juteux intérêts pétroliers, il faut le savoir !) !

ROME, 13 novembre - RIA Novosti. Le premier ministre italien Sylvio Berlusconi en visite en Turquie a déclaré mercredi que les Etats-Unis avaient provoqué la Russie.

"Je vais vous le dire franchement: nous extimons qu'il y a eu des provocations à l'encontre de la Russie", a déclaré le premier ministre italien cité par l'agence apcom.

Parmi ces provocations M.Berlusconi a cité le projet de déploiement du bouclier antimissile en Pologne et en République Tchèque, la reconnaissance unilatérale du Kosovo et l'accélération du procéssus d'adhésion de la Géorgie et de l'Ukraine à l'OTAN.

"Nous ressentons maintenant la peur de l'époque de la "guerre froide", quand deux arsenaux nucléaires se faisait face", a confié le premier mnistre italien.

Selon M.Berlusconi, le rapprochement entre la Russie et les Etats-Unis est le but principal de sa politique extérieure. 

http://chiron.over-blog.org/article-24708208.html


Dessin de Mariali

Refonder
le système capitaliste :

Pour moi, le Système capitaliste
est un mauvais système.
Mais en attendant un autre Système,
salaires ou crédit, il faut choisir !

Le débat doit se porter, dès maintenant, entre le choix
- Allemand : Augmenter les salaires pour susciter la relance
- Américain : favoriser toujours plus le crédit. S'endetter toujours plus. Mais c'est retomber sur l'un des grandes causes de la crise actuelle !  On est au bout de ce Système, il a montré sa nocivité !

La dépression salariale ne doit pas entraîner l'explosion des crédits !
C'est par l'augmentation du niveau de vie qu'on favorisera la consommation chère aux capitalistes, et donc la relance !

De toutes façons, il faut arrêter la spirale de la diminution du côut salarial au profit des actionnaires ! C'est du suicide !

A l'instant, j'apprends que Sarkozy annonce que la MONNAIE  DE  REFERENCE pour la PLANETE ne peut plus continuer à être le dollar ! A suivre, car voilà une parole sage, enfin !

Eva 

TERMINOBAMATOR et les OGM
par Nicolas Gasparoni

"Les avancées dans les modifications génétiques des plantes ont apporté d’énormes bénéfices aux agriculteurs états-uniens. Je crois que nous pouvons continuer à modifier les plantes de manière sûre, avec de nouvelles méthodes..."
Barack Hussein Obama (Science Debate, 30.08.08)

 

 
Le "president elect" Obama, celui que tous les médias de masse nous décrivent comme l'homme providentiel qui va amener paix, harmonie, stabilité, justice et équité à notre monde, a soigneusement évité, durant sa campagne - et ce avec la complicité des médias de masse et de son "adversaire" républicain - d'aborder quelques sujets épineux, notamment celui des OGM

suite à http://bridge.over-blog.org/article-24711543.html




La Cour des comptes européenne ne dispose pas
de gros moyens pour traquer les fraudeurs.


Irrégularités et fraudes voir
http://www.marcfievet.com/article-24714318.html


 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 00:57

Alerte !

Je reprends ma plume
pour vous envoyer ce mail,
oui, amis lecteurs, voici
sans doute une nouvelle
gigantesque manipulation
pour masquer les abominations
en préparation : Crise économique,
sociale, totalitarisme bancaire,
lois liberticides, guerre civile
ou même guerre pour enrichir
les affairistes carnassiers !


Bonjour Eva

Voici un petit billet que nous venons d’envoyer en commentaire à un article de « l’actu d’Orange », à propos du sabotage des lignes de TGV  et qui est susceptible de vous intéresser, connaissant votre attachement à la recherche de la vérité .
 


Pour discréditer les mouvements alternatifs de gauche, créer la peur dans l’esprit du plus grand nombre, assimiler les quelques individus arrêtés et qui seront probablement libérés dans peu de temps, à des groupes terroristes, les comparer aux brigades rouges italiennes à qui des attentats de l’extrême droite avaient été faussement attribués à l’époque tragique des « années de plomb » ( attentat de la gare de Milan ), tous les ingrédients de la propagande « anti gauchiste » sont mis en place. Mais pourquoi ?

A qui profite réellement le crime, alors que la crise économique risque de pousser les gens dans la rue afin d’y manifester leur colère face à un système économique qui les à bernés ? 

Ne serait-ce pas encore une tentative d’épuration au sein de la gauche par le gouvernement désireux d’une opposition molle et de la gauche anti capitaliste représenté par Olivier Besancenot, afin de se débarrasser des éléments les plus radicaux à gauche, surtout ceux qui proposent de réelles alternatives de refondation d’une société plus juste, plus équitable, dans laquelle l’être humain et ses besoins fondamentaux redeviendraient le centre des préoccupations ?


Mais ces sabotages ne seraient-ils pas plutôt l’œuvre de (...)


Attention, soyons vigilant, un attentat de plus grande envergure pourrait être mis en place. Il serait bon alors de se poser la question : à qui profiterait ce crime en ces temps de crise financière, économique, sociale et morale ? Qui aurait véritablement intérêt à détourner l ‘attention des citoyens de ce système néo libéral en déliquescence incapable de reconnaître l’échec de son projet d’organisation de la société ?


Cela  favoriserait la création d’un climat de peur  qui pourrait entrainer la mise en place de lois liberticides ...


Association imagine la Paix


Sur Yahoo.com :

L'arrestation des saboteurs présumés
est source de satisfaction et de soulagement pour les cheminots et pour leur entreprise", a déclaré Bernard Aubin, secrétaire fédéral CFTC Transports.
La fédération SUD-Rail a de son côté pris acte des déclarations du gouvernement et mis en garde "ceux qui frisent la diffamation en voulant confondre 'terrorisme' et action syndicale". Dans un communiqué, "la fédération SUD-Rail souhaite que le chemin de fer cesse de servir d'exutoire", ajoute le syndicat.
La Ligue communiste révolutionnaire (LCR) note pour sa part dans un communiqué que "comme par hasard, cette "affaire" fait l'actualité à la veille du jeudi 13 novembre, journée nationale de mobilisation des cheminots en faveur de la défense du service public". La LCR déclare qu'elle "condamne totalement ces agissements" et "appelle à déjouer toutes les provocations" à la veille de cette journée. (avec AP)




 



Edito d' Eva :

Les bourreaux des peuples,
et leurs victimes :


L'Ordre monstrueux de l'Argent fou,
des banquiers insensibles aux souffrances
des humains, plane sur nos vies.
Nos libertés vont fondre...
La peur va s'installer, distillée
quotidiennement par les tenants
d'un Ordre favorable aux seuls
intérêts d'une infime minorité,
les médias vont monter en épingle
faits et méfaits, toutes les provocations
d'un Pouvoir aux abois. Contre nous !

Amis lecteurs, alerte ! L'horreur
se met en place, pas celle
des gauchistes, des Chinois, des Russes
ou des Musulmans. Non, celle de
notre Occident "démocrate" qui tue
aux quatre coins de la planète pour
assouvir sa féroce rage du toujours
plus. Notre destin ? Celui de sacrifiés.
Comme pendant la guerre de 14-18.

Les guerres sont nécessaires, elles
font tourner l'économie ! Oui, le film
Soleil Vert est d'actualité, les riches
se nourrissent des pauvres. En 14-18,
les hommes ne sont pas morts pour la
patrie; Le peuple s'est sacrifié pour
enrichir toujours davantage les
plus nantis ! Voilà le vrai destin
des citoyens du monde entier !
Engraisser les banquiers, les actionnaires,
les financiers, les industriels de mort...

La guerre perdurera tant que le pouvoir
sera détenu par le monde de l'Argent.
Et la compétition s'accélèrera, car la
voracité est sans limites.... En 14-18,
les Germains étaient dépeints comme
bestiaux, aujourd'hui la haine de l' AUTRE,
étranger ou rival, est distillée à pleine dose,
car nous devons avoir envie de
le supplanter, et même de le tuer !
On nous désigne de nouveaux
ennemis, gauchistes ou sans papiers,
pour justifier les lois liberticides,
demain on nous dressera contre l'Iranien,
le Russe ou le Chinois, en inoculant en nous
des ferments de haine, en suscitant une peur
paranoïaque, et si ça ne suffit pas, un
nouveau 11 septembre, destiné à frapper
les esprits, nous saisira de terreur et
nous conduira à nous enrôler
pour les adorateurs du Veau d'Or !

Les tyrans sont à l'oeuvre, mes amis,
oui, avec ce montage anarcho-gauchiste,
on nous prépare au pire, on nous
enrôle pour l'irrationnel et la barbarie !
Ne soyons pas dupes des machinations !
Démasquons les concepteurs des politiques
dévastatrices qui broient toujours
plus nos vies ! Faisons-leur savoir
que nous ne sommes pas dupes,
identifions les vrais responsables !

Et nous vendrons chèrement notre peau !
Nous ne la laisserons pas trouer en
bénissant ceux que les médias nous
présentent comme nos sauveurs !
Nous dirons à l'assassin que son or
est pourri, sale, maudit !

Mes amis, n'acceptons pas d'être
manipulés ! Si nous devons être
sacrifiés, au moins que cela soit
les yeux ouverts ! Pour renvoyer
à nos bourreaux leur véritable image !
Pour qu'ils ne dorment pas tranquilles !
Pour que leur conscience ne soit plus
jamais en paix !

Alerte, cher lecteur ! Ne laissons pas
les malfaiteurs des peuples savourer
leur victoire ! Vous avez, vous l' "Elite",
le pouvoir, l'Argent, le droit de vie et
surtout de mort sur nous, mais nous,
nous avons le nombre, l'unité que nous
allons réaliser par la connaissance !
"L'Histoire est réecrite", dit-on au sujet
des poilus suppliciés et sacrifiés,
"la vision des événements est faussée",
"la guerre est une cause sacrée pour
sauver la patrie", n'est-ce pas ? 

Non ! Notre patrie humaine est menacée
par l'avidité des multinationales ou des
financiers, par les médias aux ordres
des bourreaux, de l'oligarchie de ceux
qui accaparent les richesses  et
vampirisent toujours plus nos vies, les
précarisant, les flexilibilant, les
délocalisant, les stressant, les écrasant !
Honte à ceux qui font bombance en
comprimant toujours plus nos vies 
pour enrichir toujours plus la leur !
Le festin des milliardaires, de ceux
qui jouent avec nos vies, jonglent 
avec elles comme avec leurs
juteuses statistiques, le festin des repus, 
le festin de ceux qui ne partagent jamais et
qui masquent leur avidité en distribuant
au bon peuple les miettes de leurs orgies,
ce festin-là est une abomination, car il
se fait sur le dos des peuples, car il 
autorise de grosses fortunes à posséder
autant de richesses que tout un pays !

Comment en est-on arrivé là sans réagir ?
Comment peut-on laisser faire
les ennemis des peuples ? Comment
peut-on accepter de voir la Gauche
se coucher devant nos bourreaux, et
même pactiser avec eux ? Comment,
comment ? Sommes-nous devenus
des robots, de simples pions qu'on
place et déplace à volonté ? Des
animaux qu'on conduit à l'abattoir
d'une barbarie pire que celle du
Moyen Age ?  C'est ça, le progrès,
la liberté, la démocratie ?

C'est ça, la civilisation "moderne" ?
Un monde où les travailleurs sont
"dégraissés" ? Délocalisés et séparés
de leur famille pour une bouchée de
pain roumain ? Un monde où des
vivants sont suppliciés dans des
geôles à Guantanamo, des gosses
redressés dans des prisons sauvages,
des Africains jetés aux requins ?

Vous êtes prêts à tout, n'est-ce pas,
pour vivre dans vos innombrables palais,
naviguer dans des yachts comme celui
de Tapie, faire bombance au Fouquet's ?

Guerre de 14-18 toujours d'actualité ?
Vous avez tué Jaurès le jour où il
disait que les ouvriers français ne
tueraient pas les ouviers allemands ?
Et pour déclencher aussitôt la guerre ?

Vous n'hésitez pas à supprimer les
faiseurs de paix, de progrès, de justice ?
Ils sont des obstacles à votre avidité,
n'est-ce pas ? Vous tolérez seulement
les courtisans, les marionnettes, les
escabots de votre puissance, ou ses
strapontins, et surtout bien sûr les
bernés, mieux encore, les joyeux bernés !
Ou ceux que vous aurez convertis, pour
mieux les soumettre à vos plans
diaboliques !





Que nous préparez-vous, monstres à
visage humain ? La peur ? Des lois
liberticides ? Une géniale nouvelle
imposture, un attentat spectaculaire
(que vous attribuerez aux gauchistes,
à vos opposants, aux Arabes, aux
ennemis que vous nous créez de toutes
pièces, ainsi tous ceux, au Vénézuela
ou en Russie, qui refusent de s'aligner sur
vos abominations) ? La précarité pour tous,
l'obligation d'accepter des cadences
infernales, des emplois sous-payés,
jusqu'à la mort, et même le dimanche ?
Des prisons pour les futurs délinquants ?
Des nuits dans la rue ou à l'Armée du Salut,
l'euthanasie des pauvres, des retraités,
des handicapés ? L'hospitalité à coup
de taser, la poursuite des syndiqués
et des insoumis à vos horreurs ? Oui,
quel monde, demain ? Le Nouvel Ordre
Mondial, une sublime gouvernance
planétaire, une mondialisation encore
plus bienheureuse, un libéralisme
encore plus libre d'entraves ? Avec
des sacrifiés innombrables, des
condamnés à mort, des vies fracassées ?
Et en prime, une "bonne" guerre qui
va faire de nous des gueules cassées,
brisées, défigurées, des pantins meurtris,
disloqués, des morts-vivants, des
insomniaques, des déprimés, des fous à
lier, et des veuves, et des orphelins,
et des fiancées amputées de leur
coeur, et des inconsolables, et des
angoissés, et des fantômes....

Oui, nous assistons certainement
aux prémices du dernier acte,
aux premières manifestations des
tragédies futures... Mais, ami lecteur,
parce que nous savons, nous ne serons
pas des victimes consentantes, non, tous
unis nous leur mènerons la vie dure, nous
serons comme des abeilles qui défendent
vaillamment leur ruche, nous leur
tendrons les miroirs de leurs forfaits,
nous ne les laisserons pas en repos,
nous gâcherons leurs banquets et leurs orgies,
nous leur jetterons au visage notre mépris,
il y a mille moyens de rendre la vie
impossible à nos bourreaux, par notre
inertie, par notre manque de zèle
- au bagne des emplois "modernes" ou
sur les champs de bataille -, ou simplement
par nos regards accusateurs... Et bien
sûr, nous manifesterons jusque devant
leurs palais, leurs centres de pouvoir,
leurs banques, leurs torchons... Nous
serons leur mauvaise conscience vivante !
Et ceux qui croient, mettront ces "pieux"
personnages en face de leurs péchés, de
leur atrocités, du châtiment éternel à
vivre ! Mes amis, nous qui savons que
nous sommes dupés, bernés, manipulés,
nous ne pactiserons pas avec leurs
forfaits, non, nous les dénoncerons, 
nous n'accepterons pas d'être le
tremplin de leurs fortunes maudites,
nous ne leur tendrons pas la main, 
nous ne leur parlerons pas, nous ne
nous coucherons pas devant eux...

Nous avons notre dignité d'humains
à défendre, et nous l' opposerons
sans cesse à leur cupidité monstrueuse !
Ils seront obligés de se barricader, pour
ne pas subir nos regards réprobateurs !
Et ils auront l'éternité pour se repentir
de leurs forfaits !

Nous ne subirons pas dans le silence,
la résignation ou la passivité, les
abominations qu'ils préparent dans
le secret de leurs officines !
Nous serons debout, jusqu'au bout et
jusqu'à notre dernier souffle, pour leur
gâcher leurs fêtes égoîstes, en récusant,
en faisant grève, en manifestant, en
dénonçant, en leur jetant à la face
leur image hideuse, monstrueuse ! 
Ce sera notre victoire ! S'ils doivent
avoir notre corps, ils n'auront pas
notre esprit !

eva





TAGS : Manipulation, NOM, Jaurès, ultra-gauche, Besancenot, lois liberticides, crise, Chine, Russie, Arabes, Vénézuela, guerre 14-18, anarchos-gauchistes, multinationales, guerre, Fouquet's, Tapie, Soleil Vert, Germains, Veau d'Or..


Sélection de liens :

L'équipe d'Obama du C.F.R.
Le 17 novembre nous apportera-t-il le grand krach?
Société Générale...de spéculation !
Plan de crise...les copains d'abord...!
Une guerre pour sauver l'économie US ?
La crise financière est là, on fait quoi ?
La hausse des marchés est illusoire...
Voici pourquoi les marchés plongent !
Les Hedges Funds "la bombe"
Sarkozy l'Union Européenne et l'amendement 138

Je vous recommande ce forum : http://sanseprendrelechou.forumactif.com/


Cette info, il y a une chance sur deux pour que ce soit un canulard qui aurait réussi à passer à travers la vigilance de plusieurs blogs américains plutôt sérieux ....
Mais tant pis, prenons le risque, et après tout, ce n'est pas
bien compliqué de se méfier ...
Donc l'info: des programmeurs californiens ont concocté un logiciel nommé "sneakey", capable à partir d'une photo même médiocre, de reconstituer la silhouette d'une clef, et d'en réaliser une copie ...

Ainsi, si on laisse trainer son trousseau sur une table, un malfaisant peut le clicher avec son portable et se faire une copie sans problème ..

      PLANQUEZ VOS CLEFS !
in
http://effervesciences.blog.fr  - marcfievet.com


La menace d'une guerre nucléaire augmente
http://www.marcfievet.com/article-24628949.html

Mort d'Arafat : Nouvelles accusations d'empoisonnement
http://www.marcfievet.com/article-24628869.html


Les frontières géostratégiques mondiales se radicalisent.« Un élément déclencheur est demandé à l’accueil »
Constat inquiétant : depuis deux mois, nous assistons à une accélération des positionnements géostratégiques, des déploiements militaires, des alliances énergétiques. Une carte bipolaire se dessine nettement, et les pays qui s’y positionnent semblent placer leurs derniers pions. Jamais, dans l’histoire du monde, des engagements ne se sont conclus si rapidement. Une géostratégie de l’énergie Lors de la seconde invasion de l’Irak, les Etats-Unis, en dépit de toutes les « preuves » qu’ils...


?                         USA : Citoyens 2 ans au service d'Obama

Charlie Rangle est l'auteur d'un projet de loi qui pourrait être dépoussiéré après l’entrée d’Obama dans le Bureau Ovale. Appelée National Service Act (loi sur le service national), il exige une conscription universelle de deux ans de « service » pour pratiquement tout individu âgé de 18 à 42 ans, sans ajournement pour cause d’étude.

Dans les mois à venir, nous pouvons nous attendre à un « service public, » c'est-à-dire, aux travaux forcés pour devenir potiche du régime Obama. Il sera nécessaire, parce que bientôt sans doute Obama ne manquera pas d'ennemis, c'est-à-dire, de gens opposés à sa politique, et un système de Stasi nationale, sous la rubrique de « force civile de sécurité nationale » sera nécessaire pour dénicher les ennemis de l'État.

Compte tenu de zèle émotionnel des convertis à Obama, une vue à faire peur quand Obama a raflé l'élection, il est probable qu’on ne manquera pas de recrues enthousiastes pour mettre ses décrets en vigueur. Des décrets transmis en réalité par les mondialistes du Nouvel Ordre Mondial.

En un sens historique, c'est du fascisme aux stéroïdes.
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-24609992.html



Un document intitulé "Conflit et révolution" circule actuellement dans les cercles dirigeants américains. Il envisage une guerre contre la Chine ou la Russie dans le cas où la dette extérieure américaine se retrouverait en défaut de paiement.....

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-24605038.html

 




Le climat otage de la Finance
http://goudouly.over-blog.com/article-24424761.html


Les escadrons du néo-libéralisme
Par Guillaume GobbiDimanche 9 novembre 2008 article publié dans la lettre 603 Lien permanent vers cet article Les chiens sont lâchés et prolifèrent, aboyant maintenant sur place publique, alléchés qu'ils sont par l'odeur du corps exsangue de l'Amérique latine, les veines ne se sont pas encore refermées. La croisade occidentale financée par de dangereux néo-cons et fondamentalistes chrétiens ont l'alibi des crimes parfaits: les luttes contre le terrorisme et le narcotrafic qui forment un immense rideau de fumée derrière lequel se cache mal l'absurde...

 

Qui est Álvaro Uribe Vélez ? 
For more information contact Michael Evans - 202/994-7000 mevans@gwu.edu U.S. INTELLIGENCE LISTED COLOMBIAN PRESIDENT URIBE AMONG "IMPORTANT COLOMBIAN NARCO-TRAFFICKERS" IN 1991 Then-Senator "Dedicated to Collaboration with the Medellín Cartel at High Government Levels" Confidential DIA Report Had Uribe Alongside Pablo Escobar, Narco-Assassins ...


Sarkozy offre une niche fiscale à Bolloré

Même en période de crise, le président n’oublie pas ses amis milliardaires. Ainsi, dans la nuit du 21 au 22 octobre, il a fait passer un amendement de son fidèle député des Hauts-de-Seine, Frédéric Lefebvre, pour faire bénéficier son ami milliardaire Bolloré d’un avantage fiscal considérable supplémentaire. C’est un beau cadeau que vient de faire Nicolas Sarkozy à son ami, avec notre argent ! Et quelle riche idée de l’emballer sous l’étiquette du...



liste complète


Afghanistan : Obama demande aux pays d’Europe de renforcer
leurs corps expéditionnaires

Après s’être aligné entièrement sur Bush, Sarkozy multiplie les signes de sympathie pour Obama. Il escompte sans doute profiter de l’immense popularité du candidat élu pour mieux faire passer les engagements derrière l’impérialisme US qu’il avait plus de mal à faire passer avec l’image de Bush.

 

Le fond reste le même. Notre position aussi. Continuons à faire signer la pétition pour le retrait des troupes françaises d’Afghanistan, pour le retrait de la France de l’OTAN !

http://pcf-paris15.over-blog.com/article-24619308.html


guerre-1914-1918-annee-1915-078-c 

1914-1918.fr : la première Guerre Mondiale par la photographie
|
Guerre 1914-1918 (premiere Guerre mondiale) - 1914 1915 1916 1917 1918 1919 | 1ere guerre mondiale annee 1915 miroir | guerre-1914-1918-annee-1915-078-c


Aujourd'hui, 11 novembre 2008, en souvenir de tous ces malheureux, victimes de la Première Guerre Mondiale, cette citation d' Anatole France :

ON CROIT MOURIR POUR LA PATRIE,
ON MEURT POUR DES INDUSTRIELS



Maudite soit la guerre...


 

 

 

 

 



Pendant que Sarkozy fait de grands discours à la Rotonde, en commémorant la "der des der"... voici ce que je reçois. Les bonnes oeuvres de Brice Hortefeux continuent... les doigts dans le nez à côté des ambassades de pays "amis"... faut faire du chiffre, qu'y disent.

Lisez plutôt... et vous allez voir que ça sent très mauvais :

Nous avons eu à traiter aujourd'hui le cas d'un camarade malien, convoqué à la Préfecture de police de Paris, officiellement pour récupérer son passeport, mais en réalité pour "l'exécution" d'un APRF. (= arrêté pour reconduite à la frontière)

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=847


Clan Bush : dernier pillage des biens publics avant son départ


Par Naomi Klein
Le hold-up américain des richesses financées par le public, sans aucune contrepartie : une véritable aubaine pour les grandes entreprises.
Bienvenue au capitalisme sans risques.
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=804

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 16:19


 

Une lettre « A » à l'intérieur d'un cercle.
Le symbole des pièces « Améro » a été conçu
par l'artiste Daniel Carr  - wikipedia.org

Alerte, tous nous parlent de nouvel ordre (ou gouvernance) mondial, d'Attali à G. Brown, en passant par Balladur, Villepin, et bien sûr Sarkozy et DSK, ou même F. Hollande ou Obama ! Ce qui est en jeu, aussi, c'est la création d'une nouvelle monnaie, une MONNAIE UNIQUE, à la place du dollar et de l'Euro ! Ce n'est pas encore fait, mais c'est dans l'air. Eva
(Merci à Christian L. de m'avoir communiqué cette information).

A François
Hollande,

 
François Hollande à Paris 2005 - Wikipedia.org

Toi le Secrétaire du P.S,
au nom de ce parti,
vas-t-u tolérer cette dictature mondiale de l'Argent ?
Nous te mettons en face de tes responsabilités historiques.
Renier l'idéal de gauche, ou le perpétuer
?
Nous serons attentif !
Bon sang, nous attendons de toi
de combattre les désordres du libéralisme,
haut et fort, en notre nom,
pas de t'y rallier honteusement,
en évoquant une gouvernance mondiale !
Resaisis-toi ! Eva

Alerte, Améro dans 5 jours ???
(lors du G20)


(..) une note sur son site qui, si elle est avérée, pourrait lancer le gouvernement mondial dans des temps extrêmement rapprochés. L'Améro devrait être introduit de façon imminente, probablement dans les prochains jours (sans doute lors de ce G20).  Cette information est d'une telle importance que je demande à tous ceux qui sont en mesure d'apporter des sources fiables sur cette question de nous les faire partager dans les commentaires. Il y a URGENCE, car si tel devait être le cas, beaucoup d'entre nous pourraient être durement affectés par cette mesure.

On sait que l'Améro est un projet qui est dans les cartons des mondialistes depuis un long moment. Nous en avions déjà parlé. Il est vrai que la situation monétaire et financière mondiale est vraiment très critique. Lyndon Larouche a émis clairement une alerte ces dernières semaines que si des mesures EXCEPTIONNELLEMENT FORTES n'étaient pas prises par les états lors de ce G20, le système financier devrait être mis tout simplement en "redressement judicaire" (sour alterinfo.net). L'Améro serait-il la réponse globale à ce problème global ? Ou ce problème global n'est-il pas créer pour apporter une réponse Globale plannifiée de longue date ?

Par ailleurs, je reçois des informations confidentielles de certaines personnes qui sont semble-t'il bien introduite dans certains milieux où les choses se préparent. Selon ces informations, les semaines qui viennent de cette fin 08 pourraient regorger de "surprises".

Je reviens à la question religieuse. Oui, je sais, cela  en énerve certains. La religion occupe une place importante dans ce maelstrom. J'ai pu recevoir certaines sources documentaires qui montrent clairement que certains groupes de personnes sont à l'oeuvre de ce côté. Les documents que j'ai pu consulter sont à mettre en relation avec des notions de droits canons. Ces sources mettent également en exergue la question des descendances légitimes d'ordre "messianique" (rien que ça !). Je vous le dis des aspects religieux qui sont cachés pour le moment, vont apparaître certainement dans un pic de crise, là où les gens seront probablement effrayés.

Le monde va changer radicalement. Ce que l'on voit n'est pas tout ce qui existe. Il existe un monde paralèlle
qui est le m
Amro1onde des idéologies religieuses, des sociétés secrètes et des groupes d'influence qui ont pour objectif de modifier la société en profondeur. Ils ont l'argent, le pouvoir et des CONNAISSANCES occultes et moins occultes pour le faire. Miterrand lui-même ne cachait pas qu'il consultait les astologues. Son appartenance à des loges (au plus haut niveau) semble aujourd'hui également largement étayée.

Par ailleurs, rappelez-vous de l'épisode "Gog et Magog" entre Bush et Chirac (voyez mes articles, j'ai largement attiré l'attention sur cette question déterminante pour des esprits malades, Bush par ex, et par voie de conséquence, pour le monde). Tout cela sont quelques faisceaux de concordance parmi des centaines qui montrent combien
Amero2certaines croyances et forces sont à l'oeuvre malgré le fait que d'apparence nous vivons dans un monde si rationnel et cartésien. Il y a donc bien 2 mondes dans ce monde.

L'amérique aurait livrer 800 milliards d'améro à la chine ... lire ci-dessous :

Par Sorcha Faal - le 1er octobre 2008

source lue sur http://www.pleinsfeux.com/article.php?sid=329

Un rapport effrayant qui circulait dans le Kremlin aujourd'hui rapporte que le Secrétaire au Trésor des États-Unis a informé la Banque de Développement de la Chine que les États-Unis avaient expédié 800 milliards de dollars de la nouvelle monnaie appelée l'Améro, qui doit devenir la nouvelle monnaie de base de la fusion des économies des États-Unis, du Mexique et du Canada dans ce qui deviendra l'Union de l’Amérique du Nord.

Les présentes obligations concernant la dette américaine envers la Chine, fondée actuellement sur le Dollar des États-Unis, sont maintenant estimées à la somme faramineuse de 2,5 trillions $, et que ce nouvel Améro sera échangé pour 400 milliards $ de cette dette puisque la monnaie américaine actuelle est programmée pour être dévaluée à 50% avant la fin de l'année.

Le dirigeant actuel du Département du Trésor Public des États-Unis, Henry M. Paulson, Jr., a été mandaté par le Président Bush pour diriger les efforts pour unir les économies des États-Unis, du Canada et du Mexique et doit aussi être le dirigeant de la Banque de Développement de l’Américaine du Nord, l'institution financière binationale établie par les États-Unis et le Mexique pour fusionner encore plus leurs économies, et le dirigeant de la Commission pour la Coopération Environnementale de la Frontière (BECC), l'organisation créée par les gouvernements des États-Unis et du Mexique de s’impliquer encore plus dans l'Accord du Libre Échange de l’Amérique du Nord (ALENA).


http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/

Qu'est-ce que l'Améro ?


Union monétaire d'Amérique du Nord
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

(Redirigé depuis
Amero)
Carte théorique de l'Union monétaire d'Amérique du Nord, avec le Canada, le Mexique et les États-Unis

L’Union monétaire d'Amérique du Nord est une union économique et monétaire théorisée des trois principaux pays d’Amérique du Nord, à savoir le Canada, les États-Unis et le Mexique.[1] La mise en œuvre impliquerait probablement l'abandon de leurs monnaies respectives (le dollar américain, le dollar canadien et le peso mexicain) et l'adoption d'une nouvelle. L’hypothétique monnaie pour cette union est appelée le plus souvent « amero ».[2][1] Ce concept prend pour modèle sur la monnaie commune de l’Union européenne (l’euro). Ce concept est présenté comme un prolongement naturel de l'accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et du partenariat pour la sécurité et la prospérité (PSP). Les théoriciens du complot soutiennent que les gouvernements du Canada, des États-Unis et du Mexique ont déjà pris des mesures pour appliquer cette devise. Aucun des membres actuels des gouvernements des pays en question n'a déclaré une volonté d'instaurer cette « Union monétaire d'Amérique du Nord ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amero

L'Œil de la Providence figurant au sommet de la pyramide représente Dieu Grand Architecte de l'Univers sur le revers du Grand sceau des États-Unis d'Amérique et sur le billet de un dollar américain depuis 1935, symbole que certains considèrent comme preuve du complot mondialiste Illuminati”. Wikipedia.org



(Wikipedia.org) Une théorie du complot consiste selon Pierre-André Taguieff en « diverses attitudes (sentiments ou perceptions), croyances (ou convictions), perspectives ou systèmes de pensée à prétention explicative », faisant intervenir un complot[1]. Selon Taguieff, toute théorie du complot est nécessairement liée à une « explication totale des évènements du monde », c'est-à-dire qu'une théorie conspirationniste impliquerait nécessairement une échelle mondiale[2].

Selon l'historien et philosophe Marcel Gauchet, l'expression « théorie du complot » est apparue en France en réaction à la parution de l'œuvre de l'historien Augustin Cochin qui prétendait que la Révolution française était un coup d'État organisé à partir de sociétés de pensée qui avaient prévu et organisé leur prise de pouvoir et non un mouvement populaire spontané[3].

Au départ d'une théorie du complot, il y a une volonté d'explication, comme le souligne l'historien Raoul Girardet[4]. Cette utilité sociale en fait une variété du mythe : elle propose un cadre d'interprétation simple, non scientifique, fondé à la fois sur des préjugés et le bon sens, selon lequel « il n'y a pas de fumée sans feu ». Comme pour un mythe, les origines d'une telle théorie sont diffuses ; celle-ci est en revanche clairement formulée, que ce soit sur le mode de l'information, ou de la fiction.

Caricature conspirationniste antisémite représentant le banquier juif Rothschild t
enant le monde entre ses mains,
1898. Wikipedia.org, même article



_________________________________________________________________________________________






DSK : Réformer le système pour mieux le conserver
DSK nous demontre, s'il le fallait encore, sa soumission au plan de Gordon Brown de garder le systéme et de reformer un peu les institutions existante pour imposer une dictature mondiale financière.

Les pays émergents n'accepteront jamais une nouvelle ditacture d'un FMI renforcé. La plupart des pays émegents se déplace dans l'espoir de mettre le systéme actuelle en banqueroute et proposer un nouvel ordre économique juste et viable.

La France doit se positionner rapidement dans ce débat existentielle entre les forces oligarchiques et financieres de la City et de Wall Street d'un coté et les forces républicaines de l'autre.
http://david.cabas.over-blog.fr/article-24550139.html


La Chine en Amérique latine,
Perspectives chinoises
Pendant un demi-siècle la République populaire de Chine n’a porté qu’un intérêt limité à l’Amérique latine, une région où les Etats-Unis exerçaient une véritable hégémonie politique et économique. Cette époque d’indifférence est révolue.(..)

L'économie (latino-américaine) constituera un "havre de paix" pour les investisseurs.
Il y a un an, on prédisait que la Chine pourrait jouer le rôle de nouveau centre mondial, et le yuan chinois devrait devenir, dans les 30 années à venir, au moins la troisième monnaie mondiale après le dollar et l'euro. Au cours de ces vingt dernières années, l'économie de "l'Empire Céleste" croissait à raison de 10% par an; cette région recèle 80% du potentiel mondial de production. (..) Enfin, Jim Rogers et Warren Buffet, des hommes parmi les plus riches du monde, ont converti en yuans et en actions de compagnies chinoises les actifs en dollars qu'ils détiennent.
http://david.cabas.over-blog.fr/article-24590556.html

La
Chine dit non à l'Empire
C’est un signal fort que lance le gouvernement Chinois contre l’oligarchie financière international à 6 jours du G20 le 15 novembre prochain à Washington.

La Chine propose de relancer son économie intérieure avec des grands projets d’infrastructures principalement ferroviaires à hauteur de 500 milliards Dollars, alors que Gordon Brown (Premier Ministre Britannique) et autres sous-fifres tel Dominique Strauss Kahn (Président du FMI) militent activement pour imposer une dictature mondiale (une gouvernance mondiale) par un Fond Monétaire International (FMI) renforcé et le Forum Stabilité Financière (FSF)

Cette décision politique à 6 jours du sommet du G20 intervient clairement contre la tentation de l’empire financier de la City et de Wall Street de détruire les états nations souverains
http://david.cabas.over-blog.fr/article-24623883.html


Lao Zi, Mythes et Légendes de Chine, 1922 par E. T. C. Werner 老子


La Chine reprend la main à une semaine du G20.
Indépendance par rapport au NOM

On parlera désormais moins des grandes guerres mondiales et de ses glorieux soldats mais de la grande crise économique (la Première Crise Mondiale, telle que Bill Bonner la baptise) de 2007-2008. Ne constitue-t-elle pas une forme de Troisième Guerre mondiale, mais économique cette fois-ci ? Parmi les victimes, les pauvres de la planète se comptent par centaines de millions ; ils ne meurent pas écrasés par des tapis d'obus et de bombes comme à Verdun, Dresde ou dans la jungle du Viêtnam mais privés de nourriture, d'eau potable et de soins.

La Grande Crise jette également sur les routes -- et par centaines de milliers -- les plus vulnérables au sein des classes moyennes des pays développés. Ils sont même plusieurs millions de surendettés à s'être vus privés de cartes de crédit et de logement aux Etats-Unis et ceux-là ne survivent que grâce à la charité populaire.

Pour ceux qui ont perdu leur emploi -- ils sont plus de 500 000 dans ce cas rien que pour les mois de septembre et d'octobre 2008 --, les allocations chômage ne permettent de maintenir la tête hors de l'eau que trois mois. Juste de quoi tenir jusqu'à la prise de fonction de Barack Obama le 20 janvier prochain... mais la période des fêtes s'annonce morose.

** L'avenir semblait bien sombre vendredi dernier, quelques heures après la publication des statistiques du chômage américain. Les investisseurs redoutaient que le week-end n'apporte son lot hebdomadaire d'annonces de faillites bancaires et de profit warning, cassant ainsi le moral des investisseurs dès l'ouverture lundi matin.

Au lieu de cela, c'est un feu d'artifice de hausses qui se matérialise avec la divulgation d'un plan de relance économique massif par la Chine, de près de 600 milliards de dollars. La nouvelle a euphorisé les places asiatiques : Shanghai s'est envolé de 7,3%, Hong Kong de 3,5%, Bombay de 6,8% et Tokyo de 5,8%.

Il n'en fallait pas davantage pour que les places européennes prennent entre 3 et 3,5% dès les premières minutes de cotation...

Les marchés américains ont chuté de 4% (au minimum) la semaine passée alors que les indices paneuropéens s'adjugeaient +0,5% (en moyenne)....

En matière de plan de relance, les Etats-Unis semblent déjà avoir perdu la main car la Chine a annoncé ce dimanche 9 novembre un projet d'investissement de plus de 450 milliards d'euros (environ 600 milliards de dollars). Il devrait prendre la forme de grands travaux (aéroports, chemins de fer, autoroutes, modernisation du réseau énergétique), mais aussi des mesures de politiques sociales, dont des logements à prix économique.

L'objectif de Pékin est de stimuler la demande intérieure afin d'amoindrir la dépendance du pays vis-à-vis de ses exportations. Le gouvernement chinois continue en outre de viser une croissance au-dessus des 7% en 2009... mais elle fait bien pâle figure en regard des 11 ou 12% du premier semestre de l'année olympique.

** En Europe, beaucoup d'espoirs reposent sur le succès du sommet de Washington du 15 novembre prochain. Les 27 pays européens se sont mis d'accord sur des mesures à adopter vendredi dernier et notamment une redéfinition du rôle du FMI, une régulation des agences de notation, un code de conduite pour éviter les prises de risque excessive dans la finance et une révision des normes comptables -- qui pourrait redonner un ballon d'oxygène aux banques sans pour autant restaurer l'opacité sur la valeur des actifs qui prévalait au début de l'année 2007.

Si la volonté de "faire quelque chose" est bien là, il apparaît difficile de concilier toutes les "bonnes volontés" (sans parler des mauvaises). Ce week-end, depuis São Paulo, où les pays du G20 avaient organisé une réunion préparatoire au sommet de Washington, les pays émergents ont clairement signifié qu'ils voulaient voir leur rôle s'accroître au sein des instances financières mondiales. S'ils ne sont pas entendus, il ne faudrait pas longtemps avant que les exigences du moment ne débouchent sur un chantage à la mise en échec.

De ce point de vue, l'Europe prétendument unie, n'a pas souvent donné le bon exemple. Ce serait un prodige si le président Sarkozy et Jean-Claude Junker parvenaient à le faire oublier.

La Chine, avec sa population plus nombreuse que l'Union européenne, les Etats-Unis et l'Amérique du Sud réunis, n'a pas à composer avec les égoïsmes particuliers : elle parle d'une seule voix et ne compte visiblement sur personne pour échapper à la dépression économique qui menace l'Occident.

Soixante ans auparavant, un seul pays avait les moyens d'adopter une telle attitude : les Etats-Unis !http://www.la-chronique-agora.com/chronique/20081111.html
http://bridge.over-blog.org/article-24641034.html


L'indispensable rupture avec l'Empire financier
P
ourvu que nous nous ressaisissions, la grande crise mondiale peut être l’occasion de construire un monde meilleur. Elle peut aussi être ce qui va nous entraînera vers l'abîme
http://solidariteetprogres.org/IMG/pdf/TRACT_2008_11_03_NBW_1_.pdf

"Le système bancaire moderne
fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et, en un tour de mains, ils créeront assez d’argent pour la racheter. Ôtez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais, si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits."
Sir Josiah Stamp,
Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941,
2ème fortune d’Angleterre.
http://blogbernardgensane.blogs.nouvelobs.com/



les sponsors de la "démocratie" 
OBAMA, LA FROIDE REALITE Quelques infos sur Obama, pour refroidir un peu l'ardeur des naïfs : - la campagne US bat un nouveau reccord financier avec 660 millions de dollars uniquement pour le candidat Obama (soit plusde 2 fois le précédent reccord !) - les entreprises de wall street ont investit dans la campagne présidentielle US : 45 % des fonds ont été à Mc Cain, les 55 % restant à Obama - les sponsors d'Obama s'appelent : - Warren Buffet (monsieur je parie sur la débacle pour m'en foutre plein les poches), Bill Gates (ex microsoft, l'homme le plus riche de la terre), - Felix Rohatyn (fondateur et dirigeant de Rohatyn Group, spécialiste des Hedge Funds), - George Soros (président de Soros Fund Management et de...

V
illepin pour un gouvernement mondial (video)
VILLEPIN Gouv. Mondial envoyé par al-fred Source: http://www.dailymotion.com/search/villepin/video/x7bgr4_villepin-5-novembre-2008-france-24_news Villepin est membre du groupe Bilderberg, comme Strauss-Kahn, Barosso, Kouchner, Gordon Brown, Jean Claude Trichet, Pascal Lamy, Alan Greenspan, Robert Zoellick,Paul Wolfowitz ...etc...Et Obama futinvité cette année avec Hillary Clinton... http://reopen911.wordpress.com/2008/06/06/hillary-et-obama-en-rendez-vous-secret-chez-les-bilderberg/ Doc Bilderberg: Version courte: http://www.dailymotion.com/playlist/xj0hy_al-fred_bilderberg/video/x6v9xv_hhx02bilderberg-light-non-censure_news Version longue:...


La corruption de l'Etat commence dans l'urne
Le débat qui oppose aujourd’hui les régulateurs, partisans d’une intervention de l’Etat dans l’économie et les dérégulateurs qui s’y opposent farouchement est un débat politique sans intérêt.  

Il est évident qu’il faut de la régulation ! Même dans une approche libérale, il convient de définir les règles du marché : interdire les monopoles et les subventions, combattre les mafias, définir les règles du commerce extérieur et c’est bien une mission de régulation dévolue à l’Etat.

La question n’est pas de savoir s’il faut réguler, mais de savoir ce qu’il convient de réguler et là se pose la question de choisir le bonheur qu’on recherche : celui de la mafia financière ou celui de l’homme de la rue.

Propositions : http://www.marcfievet.com/article-24640366.html



Le NOM et ses milliardaires
poussent à l'apocalypse en Afrique

17 juillet 2008 — Après son indépendance de façade vis-à-vis des empires européens, l’Afrique a été pillée et dévastée pendant des décennies par les cartels anglo-néerlandais du pétrole, des minerais stratégiques et des diamants. Ces cartels se sont servis des changements de régimes ; ils ont élaboré des guerres dans lesquelles leurs armées privées, ainsi que les forces spéciales britanniques et autres "irréguliers" criminels furent impliqués.

Ces dernières années, sous la couverture d’un mouvement de réforme guidé par cette même force impériale, dont l’objectif est de mettre fin aux souverainetés nationales et, finalement, d’effacer tous les gouvernements africains rétifs, la destruction s’est intensifiée. Mené dans une collaboration ouverte avec les cartels eux-mêmes par le spéculateur milliardaire, George Soros, accessoirement promoteur de la drogue[1], ce mouvement conduit le continent africain au chaos, à la guerre perpétuelle, à l’arriération forcée, aux pandémies incontrôlées et à la famine.

L’Open Society Institute
[2] et les entreprises de Soros qui lui sont liées financent et rassemblent un nombre incalculable de groupes privés et d’agences mondialistes, qui cherchent, au nom du combat contre la tyrannie et la corruption, à renverser les gouvernements africains et à mettre la main sur les ressources naturelles [de ce continent].
suite à http://bridge.over-blog.org/article-24649128.html

Le tribunal International pour ces assassins de
l'humanité ! Eva 

Du soja OGM de chez Monsanto
caché dans la restauration rapide française
et européenne ?
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=46970 ou sur bridge.over-blog.org

Reçu ce mail : Les articles sont à lire, je relaie ces liens
Actuellement, je prepare une thèse sur les rivalité américaine et européenne au maghreb. De meme, je suis stagiaire à la fondation pour l'innovation politique chargé de travailelr sur un programme autour de l'Union pour la Méditerranée, au total, sept rencontres sont prévues dans différents pays autour de problématique  spécifique.

Je connais votre site depuis récemment, quelques une de mes publications
 Amicalement
 Tewfik (Tewfik Hamel est doctorant en sciences politiques et relations internationales à l'Université Robert Schuman).


Ceci, par exemple, de Tewfik , sur

L'Iran, menace ou victime ? :

Qu’en est-il de l’Iran ? Menace ou victime ? Celui-ci, sans précédent d’agression, ne cesse d’inquiéter la communauté internationale par son programme nucléaire tout en affirmant qu’il est menacé par ses voisins et victime de propagande. Pourquoi une industrie nucléaire pour un pays possédant autant de ressources en pétrole et de gaz ? La question se posait déjà au début des années 70, elle se pose encore aujourd’hui. Le Shah était un gaulliste, Khomeiny un ayatollah gaulliste, et c’est non pas l’ayatollah mais la posture gaulliste qui dérange le plus. Un ayatollah blairiste ne fera-t-il pas l’affaire de Washington ?


http://www.defnat.com/acc_frames/resultat.asp?cid_article=20070717&ccodoper=3&cid=200707&ctypeencours=0
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 05:18

En attendant de rédiger à nouveau moi-même des articles, et de faire une sélection de liens, je vous joins un texte qui prolonge les premières réflexions, sur ce blog, concernant Obama, le jour de son élection et ensuite. Eva
 
 
Barack Obama :
Une victoire programmée
par le Nouvel Ordre Mondial ?



« Il faut que tout change pour que rien ne change. »

Guiseppe Lampedusa 

 

Comme il était prévisible depuis plusieurs semaines, Barack Obama sera le prochain président des Etats-Unis, et l’enthousiasme n’avait jamais été aussi délirant pour un candidat depuis John Kennedy en 1960.  Le taux de participation (65%) serait  le plus haut depuis 1908 et ses bureaux d’enregistrements des électeurs les bureaux de vote ont été débordés par des foules enthousiastes. Toute la presse occidentale « mainstream » a encensé unanimement le candidat démocrate. La machine de propagande sans  précédent a fonctionné à merveille. 

 

Au cours des précédentes campagnes elle avait loué, en 1992 et 1996, le démocrate Bill Clinton, qui n’a cessé de bombarder l’Irak pendant ses deux mandats avec des armes à uranium appauvri, et a renforcé l’embargo qui a causé la mort d’un million et demi de personnes (dont un tiers d’enfants), après avoir mené une autre guerre nucléaire en Yougoslavie... Elle a ensuite adoré son complice dans ses crimes contre l’humanité, Albert Gore, et continue, depuis l’échec de celui-ci, d’accuser le méchant Ralph Nader d’être responsable de l’élection de Bush en 2000. Et elle avait souhaité la victoire de l’intellectuel falot Kerry, aux positions encore plus bellicistes que G.W. Bush sur l’Iraq. En ce qui concerne Obama, elle a mis cette fois l’accent  sur sa jeunesse et surtout sur sa « race » (alors qu’il est métis, et non Africain-Américain, et de culture occidentale) - comme elle l’avait mis sur le genre d’Hillary Clinton. En cela l‘Amérique blanche pourra enfin se racheter de son passé esclavagiste et ségrégationniste.   

 

Après les deux mandats de G.W. Bush (le président le plus impopulaire le l'histoire des Etats-Unis), marqués par deux guerres d’agression qui ont lourdement grevé le budget du pays (600 milliards de dollars pour Iraq selon le prix Nobel d‘économie Joseph Stiglitz, beaucoup plus selon d‘autres sources) et largement contribué à son endettement, la grande majorité du peuple américain, qui aspire à un changement politique profond, a placé tous ses espoirs dans jeune sénateur ambitieux de l’Illinois, l’identifiant à Kennedy et à Martin Luther King. Barack Obama a ainsi suscité l'espoir et l'euphorie dans les classes défavorisées, les Africains-Américains - et les noirs et les progressistes du monde entier. Le premier métis à représenter un grand parti à la présidentielle, qui possède un réel génie politique, un charisme et des talents oratoires exceptionnels, a eu notamment l’habileté de reprendre dans ses discours le ton et les thèmes de ces deux héros historiques dont l’Amérique est si fière. Il a prononcé son discours d’intronisation à la candidature du parti démocrate le jour du 45e anniversaire du discours fameux de Luther King, « I have a dream». Ses principaux slogans de campagne, concoctés par ses conseillers en  communication, étaient: « Oui, nous le pouvons »  (« Yes we can ») et «nous changerons ensemble ce pays, et le monde».   

 

Sur la seule base de son programme des primaires, et sur ses discours populistes, il a obtenu le soutien d’intellectuels comme Noam Chomsky, et d’artistes renommés engagés de longue date dans le mouvement anti-guerre (comme Joan Baez, Patti Smith, Bruce Springsteen, Bob Dylan, Michael Moore, Susan Sarandon…), d’Africains-Américains (Stevie Wonder, Spike Lee), alors que son « concurrent » John MacCain n’a obtenu l’appui que des acteurs d’extrême droite Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone.

 

 

La face cachée de Barack Obama  

 

Alors que les foules se sont enflammées pour le sénateur de l’Illinois, sans aucun argument autre que la couleur de sa peau, sa jeunesse ou sa compassion pour sa grand-mère mourante (blanche) qui l’a élevé, et en se basant seulement au programme qu’il avait opposé à celui d’Hillary Clinton lors des primaires, nous voulons ici nous attacher à son comportement au fil des mois et à ses positions politiques, affichées sur son site.

 

 

Barack Obama est un belliciste très dangereux  

 

« Je construirai une armée du XXIe siècle et un partenariat aussi puissant que l’alliance anticommuniste qui a remporté la guerre froide, afin que nous demeurions partout à l’offensive, de Djibouti à Kandahar. »

Barack Obama  

 

Alors que pendant les primaires, il s’était opposé à Hillary Clinton sur l’Iran, promettant de rencontrer sans conditions le président de ce pays lors de sa première année de mandat,  il a annoncé, juste après l’annonce officielle de sa victoire, lors de son discours du 4 juin à l’AIPAC, le puissant lobby pro israélien, qu’il ferait « tout ce qui est en son pouvoir « pour empêcher l’Iran d’accéder à l’arme nucléaire. Tout ! », n’excluant pas une intervention militaire, s’alignant ainsi sur les positions du gouvernement israélien. La chaîne de télévision NBC a même noté que sa menace « ressemblait aux menaces prononcées par George W. Bush ».   

 

Alors que McCain a suggéré qu'il serait prêt à accepter un accord qui permettrait à l'Iran de produire de l'uranium sur son territoire, Obama a déclaré qu'il ne l’admettrait pas, précisant qu'il ne donnerait pas aux Nations Unies un “droit de veto” sur une décision d'attaquer les installations nucléaires iraniennes). Comme le note Bill Van Auken, « Le caractère belliciste souvent prêté à McCain, par opposition à Obama, repose beaucoup plus sur ce que l’on perçoit du caractère du premier (emporté, incontrôlé) par rapport au caractère du second (calme, mesuré). Sur les intentions politiques affichées, il est vrai qu’Obama ne paraît certes pas moins belliciste que McCain. »   

 

A la réunion de l’AIPAC, Obama s’est déclaré un « véritable ami d’Israël » et il a proclamé la « Sacro-sainte sécurité » de cet Etat, liée  à la création de deux Etats (les Palestiniens n’ont pas « droit à d’un état », mais « besoin d’un état ». Il affirmé que Jérusalem « restera la capitale d’Israël et restera indivisible », ce qu’aucun candidat n’a osé le faire auparavant. Il s’est engagé à « maintenir la supériorité militaire de l’État hébreu » afin de combattre « toute menace provenant de Gaza ou de Téhéran ». Il a également promis à Israël de lui accorder 30 milliards de dollars d’aides militaires supplémentaires.  

 

Il s’était opposé à l’agression de l‘Iraq en 2002, et s’était prononcé pour le retrait des troupes US pendant les primaires, mais son calendrier est devenu de plus en plus flou au fil des mois. Il admet que dans certaines circonstances il pourrait décider de prolonger l’occupation. Il estime que les menaces contre les Etats-Unis ont grandi, de l’Afghanistan à l’Iran et qu’il faut se concentrer sur la lutte contre les Talibans, « responsables des attaques du 11 septembre ». Dans le cadre de cette « guerre juste », il estime que le pays a besoin d’y « renforcer les troupes…, de plus d’hélicoptères, de services de renseignements plus performants… pour accomplir (sa) mission là-bas » (cité dans le New York Times, 14 juillet 2008).   

 

Il est venu en Europe pour demander à ses dirigeants de renforcer la présence de leurs troupes en Afghanistan, déclarant par exemple en France: « Nous devons gagner cette guerre, car les terroristes peuvent attaquer Paris tout aussi bien que New York ». Selon le Sunday Telegraph, il a formulé récemment la même demande à la Grande-Bretagne. En outre, il a ajouté qu’il pourrait être amené à attaquer le Pakistan dans le cadre de la “chasse contre les terroristes ».   

 

En vue de « reconstruire la Défense pour les tâches du XXIe siècle », il prévoit d’augmenter les forces terrestres de 90.000 hommes, d’investir dans la préparation d’interventions spéciales pour contenir des insurrections...

   

Son colistier Joseph Biden était pour un « ticket » Kerry-MacCain en 2004. Au temps où il était membre de la commission des affaires étrangères, il avait incité le président Clinton à armer les musulmans de Bosnie et à intervenir à Kosovo (en déposant une résolution au Congrès co-écrite avec John MacCain, un ami de longue date). Après le 11 septembre, il a affirmé que les Etats-Unis n’avaient « pas d'autre choix que d'éliminer Saddam Hussein ». Il a proposé en 2006 la partition de l’Iraq entre sunnites, chiites et Kurdes, chère à l’état d’Israël. Quant à l’ancien colistier d’Albert Gore,  Joseph Lieberman, il a cette fois pris position en faveur du candidat Républicain.   

 

Ses conseillers en politique étrangère les plus influents sont des faucons démocrates, comme Anthony Lake, un ancien conseiller sur la sécurité nationale de l’administration Clinton (l’un des architectes des interventions militaires dans les Balkans et en Somalie) et Dennis Ross, qui a travaillé pour le Conseil de sécurité nationale de Reagan (notamment avec Paul Wolfowitz). Ross, partisan d’une ligne très dure contre l’Iran pourrait succéder à Condeleeza Rice.   

 

Obama se déclare ennemi des pays d’Amérique latine qui ont déclaré leur indépendance des Etats-Unis, comme le Venezuela de Chavez et la Bolivie d’Evo Morales. Il affirme sur son site de campagne que G.W. Bush n’a pas été efficace vis-à-vis des « démagogues » du sous-continent et qu’il fera tout pour rendre la liberté à Cuba, à commencer par la libération des prisonniers politiques : les États-Unis doivent y exporter la démocratie (comme en Iraq ?). Il est pour le maintien de l’embargo
 

 

http://obi.abonnemine.over-blog.com/article-24431588.html


Des promesses en matière de politique intérieure
impossibles à tenir
  

 


Si la politique extérieure reste aussi agressive que celle de ses prédécesseurs, on se demande où Obama trouvera l’argent pour rétablir un minimum de justice sociale dans son pays.  Les sept années de croissance ininterrompue des États-Unis n'ont profité qu'à la petite minorité des plus riches, au détriment des travailleurs pauvres, des chômeurs, des Africains-Américains et de tous ceux qui sont  expulsés par milliers de leur maison qu’ils ne peuvent plus rembourser. Les inégalités se sont creusées et les conditions de travail se sont détériorées. C’est pourquoi beaucoup de pauvres, parmi lesquels de nombreux anciens électeurs républicains, ont placé tous leurs espoirs dans Barack Obama, bien qu’il ait voté avec les Républicains pour le plan Paulson, ce cadeau monstrueux de 700 milliards de dollars fait aux « banksters » - la plus grande escroquerie financière de l’Histoire.   

 

Bill Clinton avait promis une couverture de santé pour les plus démunis et une redistribution sociale plus équitable au cours de sa campagne de 1991. Mais, pendant ses deux mandats, il a remis en cause des acquis sociaux existants, cependant qu’il augmentait le budget militaire.   

 

Obama n’est pas partisan de l’Etat-Providence, il ne s’adresse pas aux classes pauvres, mais aux classes moyennes, en voie de paupérisation. Il n’est pas partisan d’une couverture médicale universelle. Il veut rendre les travailleurs « plus mobiles et moins résistants aux changements ». Selon lui,  les inégalités seraient dues à des différences dans les niveaux de formation et de compétences, et non à « un transfert radical et historiquement sans précédent de la richesse, des travailleurs vers les propriétaires du capital », note Bill van Auken, qui poursuit: « L’essence de l’approche d’Obama sur les questions économiques, comme l’ensemble de sa candidature, est de chercher à réconcilier l’irréconciliable. Il dit avoir de la sympathie pour les chômeurs, ceux qui n’ont pas de couverture-maladie… sans exprimer la moindre hostilité envers les parasites financiers responsables de ces conditions : les PDG aux salaires mirobolants, les gestionnaires de fonds de placement à risque, les investisseurs banquiers et les spéculateurs de biens de consommation ».   

 

Après Albert Gore (pressenti pour être en charge des questions environnementales dans la nouvelle administration), qui avait vanté les vertus écologiques de l’énergie nucléaire dans son livre « Earth in the Balance », le manifeste du parti démocrate sur le sujet en 2000, Obama estime que cette source d’énergie reste  d’actualité dans le contexte du changement climatique.   

 

Par ailleurs, il veut préserver le 2e amendement de la Constitution américaine, qui autorise le port d'armes, et il est partisan de la peine de mort dans certains cas, comme le viol d’enfants.  

 

 

Les États-Unis gouvernés par un parti unique: les « Republicrats », à la solde du complexe militaro-industriel, des grandes corporations et d’Israël  

 

Plus que jamais, la collusion des deux grands partis, qui forment une « hydre à deux têtes », selon la formule de Ralph Nader, est patente. Barack Obama a obtenu le 18 octobre dernier, après l’avoir courtisé pendant des mois, le soutien de Colin Powell,  ancien chef d’état-major des armées américaines, ancien secrétaire d’Etat de Georges W. Bush. C’est le discours de Powell devant le Conseil de Sécurité de l’ONU,  le 5 février 2003, qui a permis à l’administration Bush de déclencher l’agression contre l’Iraq, à l’origine de plus de 1.200.000 morts (The Lancet) et d’éradiquer quasi totalement l’Iraq de la carte du monde. « Ce matin, un grand soldat, un grand homme d’Etat et un grand Américain s’est rallié à notre campagne pour changer l’Amérique”, a déclaré Obama (Les Echos, 27 octobre 2008). Avant l’Iraq, ce « grand homme » s’était également distingué en faisant tout pour dissimuler le massacre de My Lai au VietNam.   

 

De nombreux autres Républicains, souvent anciens membres de l’administration Bush ou Reagan, se sont ralliés à lui, et il existe même des sites de « Républicains pour Obama ». La femme de Cheney, autre grand criminel de guerre, a révélé à la télévision que son mari était « un cousin au 8e degré » d’Obama, qui s’est empressé  cette annonce, parlant de « Dick Cheney, mon cousin ». Dans son brillant livre-programme, L’Audace d’espérer, « Barack Obama dit des Républicains « comprendre (leurs) motivations et reconnaître chez eux des valeurs [qu’il] partage ». Il a rendu hommage à l’ancien président Bill Clinton pour avoir « extirpé du Parti démocrate certains des excès qui l’empêchaient de gagner les élections » (cité par Serge Halimi, Le Monde Diplomatique, septembre 2008).   

 

Le Congrès, à majorité démocrate depuis les élections de 2006 grâce aux voix des pacifistes, a approuvé le financement des guerres contre l’Afghanistan et l’Iraq, permis la construction de l’ambassade des Etats la plus grande dans le monde à Bagdad ainsi que l’installation de bases permanentes en Iraq, et refusé de lancer une procédure d’Impeachment contre « les criminels récidivistes » (Ralph Nader) Bush et Cheney.   

 

Lors de son premier débat avec John McCain, le 26 septembre, Barack Obama a déclaré qu’il voulait «restaurer la position des États-Unis dans le monde» et qu’il fallait que les Américains comprennent que «la perception entretenue par le monde à l’endroit des États-Unis allait faire la différence dans la capacité de travailler ensemble, notamment pour déraciner le terrorisme». Dès mars 2008, il annonça: « Ma politique étrangère se veut un retour à la politique réaliste et bipartisane du père de George Bush, de John Kennedy et, à certains égards, de Ronald Reagan ».

 

 

Une machine de propagande gigantesque pour Obama, et un black out total sur les autres candidats   

 

De même que lors des primaires, les candidats à l’investiture des deux grands partis, comme Ron Paul (Républicain anti-guerre) ou Dennis Kucinich (aile gauche des Démocrates, le favori des pacifistes) avaient été occultées pendant les primaires, les « troisièmes » candidats ont été totalement ignorés : Ralph Nader, Cinthya MacKinney (la candidate des Verts, ancienne sénatrice démocrate anti-guerre africaine-américaine), Bob Barr (parti libertarien), Jerry White (Socialist Equality Party)...   

 

La machine de propagande du candidat Obama était extrêmement puissante…  Le coût de la campagne de 2008 devrait coûter au total plus de deux milliards de dollars » (selon le Center for Responsive Politics), le candidat démocrate ayant bénéficié du double de la somme de son concurrent, soit 639,2 millions de dollars, dont seul un quart seulement proviendrait de petits donateurs.  En fin de campagne, Barack Obama a fait diffuser un publi-reportage de 30 minutes de trois millions de dollars sur sept grandes chaînes de télévision nationales. Ses spots publicitaires ont été quatre fois plus nombreux que ceux de McCain dans les dix-huit « Swing States » (Etats où sont élection n’était pas assurée). Obama, a orienté ses clips de campagne sur Internet (qui a joué un rôle important dans l’élection) essentiellement en direction des jeunes et des minorités raciales, alors que l’Amérique blanche est en passe de devenir minoritaire aux Etats-Unis. Il aurait ainsi obtenu 70% des votes chez les nouveaux électeurs. (1)   

 

Face à ce déluge de dollars distribués au parti unique par les grandes corporations, les candidats des petits partis, dont la plupart des électeurs américains ne connaissaient même pas l’existence, n’avaient aucune chance d’obtenir un score honorable. Par exemple, Ralph Nader, uniquement financé par des petits donateurs et l’aide légale de l’Etat, a collecté au total 4 millions de dollars soit l’équivalent de ce qu’Obama a recueilli en moyenne par jour !  

 

En outre, depuis que l’outsider Ross Perot a obtenu plus de 18% des voix en 1992, les petits partis sont exclus des grands débats télévisés, qui ont un poids déterminant dans le résultat final.  

 

 

L’élection d’Obama aurait-t-elle été programmée
de longue date ?
 
 

 


Pour conserver leur hégémonie dans le monde, les Etats-Unis ont besoin de redorer leur image, très dégradée par les deux mandats de « Bush l’idiot »,  le président le plus impopulaire de toute l’histoire des USA. Le choix de MacCain, un candidat âgé, falot, peu brillant, peu avenant et homme du passé (associé à la guerre du VietNam), dans lequel ne pouvaient se reconnaître les nouvelles générations d’Américains, a inéluctablement favorisé l’élection de Barack Obama. MacCain et sa colistière extrémiste Sarah Palin auraient pu être utilisés comme repoussoirs pour mieux faire élire le candidat démocrate.

 

 

D’autant que les Américains sont préoccupés plus que jamais par leur situation sociale, depuis la « crise financière » - survenue à un moment fort opportun pour le candidat démocrate-, et qu’ils sont opposés à une large majorité (deux tiers) à des interventions à l’étranger, qui grèvent lourdement le budget de l’Etat alors que toutes les infrastructures du pays se dégradent (dans les secteurs-clefs comme l‘éducation, la santé, les transports…). C’est ce courant majoritaire anti-guerre qui avait permis aux Démocrates de reprendre le contrôle du Congrès en novembre 2006.   

 

D’autres questions se posent auxquelles il est difficile actuellement de trouver des réponses : pourquoi le même Colin Powell a-t-il prévu des « événements très graves » qui se produiraient en janvier 2009 pour « tester » le nouveau président ? Cela a-t-il un quelconque rapport avec le soutien de Powell qui était convoité par Obama ? Joseph Biden a prévu lui aussi des événements graves dans les mois suivant l’élection. Par ailleurs, John Bolton, l’ancien ambassadeur aux Nations Unies, un faucon notoire, a prédit qu’Israël pourrait attaquer l’Iran après l’élection, avant l’intronisation du nouveau président (The Daily Telegraph). Faut-il alors redouter de nouveaux attentats terroristes qui fourniraient l’alibi idéal à Obama pour ne pas suivre son programme (celui des primaires, conçu pour conquérir les progressistes, qui sont depuis restés subjugués par le candidat, en dépit de sa radicalisation à la droite extrême).  

 

Comme l’écrit justement Serge Halimi : Obama « paraît donc mieux armé qu’un autre pour « renouveler le leadership américain dans le monde ». C’est-à-dire réhabiliter la marque Amérique, rendre plus performantes parce que mieux acceptées — et plus accompagnées — les interventions des Etats-Unis à l’étranger… Pour ceux qui rêvent encore qu’un président « multiculturel » né d’un père kenyan serait le signe de la venue d’une Amérique new age et la farandole d’une ronde où tous les gars du monde se donneraient la main, le candidat démocrate a déjà dit qu’il s’inspirerait moins des Pink Floyd ou de M. George McGovern que de la politique étrangère « réaliste et bipartisane du père de George Bush, de John Kennedy et, à certains égards, de Ronald Reagan »(2).  

 

Avec Barack Obama, la fin de l’hégémonie des Etats-Unis dans le monde n’est pas pour demain, et le mouvement pacifiste n’est pas près de renaître de ses cendres…  

  

 

Notes

 

 

(1) Selon Stephen Ansolabehere, politologue à Harvard et au MIT, les Blancs ne représenteraient plus que 74% de l'électorat, contre 81% en 2004, avant la poussée démographique noire et hispanique de ces dernières années.  

(http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5iSyLBz4omJYs-z05Cyp_6jBQtVEA) .   

 

(2) Le Monde Diplomatique, août 2008.



http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10870 


  suite liens en commentaires, faute de place (+ vidéos)

  http://r-sistons.over-blog.com/article-24630465-6.html#anchorComment

 


Offensive contre L'Iranophobie
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10888


Partager cet article
Repost0
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 15:53

J'ai trouvé à l'instant cet article d' E Todd (l'un des derniers intellectuels français) par hasard, et le hasard fait bien les choses.  Je le soumets à votre réflexion, tout y est. En termes choisis, certes, mais on y fustige aussi bien l'élite du NOM, que les politiques mises en place, ou l'apathie des citoyens manipulés et spoliés. A méditer ! Eva
 
NB. Et Sarkozy, en alignant la France sur les Etats-Unis, en est le FOSSOYEUR. Sur le plan extérieur comme intérieur.







10 novembre 2008


« On vit une démocratie
de la manipulation »,
par Emmanuel Todd



Emmanuel Todd publie aujourd’hui (1) un essai sur la société française et ses dérives, le vide éducatif et religieux, l’aveuglement des responsables politiques, la perversion du libre-échange, la possibilité d’une nouvelle lutte des classes... Lucide constat sur la crise de notre système démocratique. Et rude charge contre Nicolas Sarkozy, même si des personnalités de gauche (Delors, Strauss-Kahn, Lamy...) en prennent aussi pour leur compte. On trouve enfin dans ce livre de chercheur l’espoir en un « protectionnisme européen ». L’une des issues - et sa préférence - pour échapper à la crise et sauver la démocratie.

INTERVIEW

Tout d’abord, quelle leçon de démocratie vous inspire
l’élection de Barack Obama ?

On a assisté à un phénomène où le plus important est la désignation du candidat par les sphères supérieures de la société et la présentation d’un programme économique minimum acceptable par le peuple. Très clairement, les milieux financiers et les élites avaient fait le choix d’Obama avant même qu’il soit élu et la surprise a été l’élimination du facteur « racisme », pourtant ancré structurellement et historiquement dans la société américaine.

Quelle démocratie peut se dessiner aux Etats-Unis ?

L’Amérique va retrouver un président intelligent, exceptionnel, capable d’affronter une situation de déroute économique. Gestionnaire d’un pays en décomposition, Obama peut soit « conserver l’empire » et continuer à vivre aux crochets du monde avec un gigantesque déficit commercial, ou, s’il est un grand président, commencer la longue marche vers le retour à l’équilibre des échanges extérieurs, la reconstruction de l’industrie... Je ne suis pas très optimiste : dans cette Amérique qui a perdu l’habitude d’affronter ses problèmes, les fondamentaux de l’économie sont catastrophiques.

Comment jugez-vous la volte-face des dirigeants et des gouvernements
qui sont passés du tout libéral à l’interventionnisme d’état ?

Je ne crois pas à un « retour de l’Etat » providentiel. Le renflouement des banques est un nouveau pas dans la mise en question de la démocratie. En France, Nicolas Sarkozy n’est qu’un courtier dans cette affaire. Les banques ont pris les états en otages et nous avec ! Ce qui choque, c’est l’état au service des banques, des milliards injectés sans pour autant changer le système, des politiques qui s’autocongratulent, décrochés de la réalité. Je trouve les élites en panne de solutions égalitaires et progressistes et la société très amorphe.

Qu’est-ce qui, en France, indique pour vous un déclin de la démocratie ?

Je mets en perspective une longue évolution historique, une situation économique très complexe, l’évolution idéologique et religieuse depuis les années 60, la croyance catholique qui structurait le champ politique, la décomposition de ce dernier... et ce n’est pas réjouissant. J’essaie notamment d’expliquer comment Nicolas Sarkozy a surgi dans ce contexte et en quoi il est une clé d’entrée des problèmes de la société française.

Vous y allez fort avec ce président dont vous faites un « symptôme »
des mauvaises tendances de cette société !
Comme on dit, pourquoi tant de haine ?

Sarkozy a été « l’élu de la peur », notamment grâce à la crise des banlieues et face à Ségolène Royal, candidate absurde dont l’incompétence faisait aussi peur que la brutalité de son adversaire. Il s’est aussitôt affiché avec des amis milliardaires et ne sait pas se tenir. Jamais, comme lui, un président n’avait provoqué ainsi dans les banlieues pour récupérer les voix du Front National, inclus des socialistes dans son gouvernement, insulté des gens dans des manifestations publiques, exposé sa vie privée... Je n’attaque pas le personnage, mais le symptôme. Il s’est créé un état d’apesanteur dans lequel il peut se permettre tout cela et il a surgi dans un système sans croyance collective structurante. Car ce sont les idées dominantes qui importent, notamment, en économie, ce que dictent les classes supérieures pensantes.

Votre charge anti-sarkozyste semble « datée »,
des premiers mois de sa présidence. N’a-t-il pas changé depuis,
notamment à l’épreuve de la crise mondiale ?

Je ne pense pas, mais ce n’est pas la question ! Je parle du « moment Sarkozy ». Ce qu’on a vu pendant dix mois est édifiant et concerne le vrai sujet : vide religieux, islamophobie, possible émergence d’une lutte des classes, baisse de niveau de vie des jeunes diplômés, tentation de la droite d’instrumentaliser toutes les inquiétudes, notamment autour de l’immigration... On a vu la récupération ridicule de la Marseillaise sifflée au stade de France. Mais le Parti socialiste - sa hiérarchie - est presque plus inquiétant pour le suffrage universel. Il se refuse à proposer un programme économique de type protectionniste et se comporte comme un parti de notables face à un « bas peuple » incapable de comprendre.

Quelle est la faute majeure de cette élite qui vous désespère ?

Elle ne présente pas un choix clair sur les questions économiques - globalisation, libre-échange, écrasement des salaires... et chaque élection devient plus problématique. On est dans une démocratie de manipulation où l’on crée des problèmes et des affrontements artificiels. Pour ce système il n’y a que trois solutions possibles : l’ethnicisation et la thématique identitaire, tentation de la droite après l’implosion du Front National - mais Sarkozy n’a pas convaincu grand monde sinon la base électorale des petits commerçants - la perversion ou la suppression du suffrage universel, enfin le protectionnisme européen. Mais on ne pourra indéfiniment laisser en place un système économique qui angoisse et affaiblit autant la population.

Peut-on dire que la lutte des classes, sous des formes nouvelles,
a de beaux jours devant elle ?

Il n’y a pas de structuration collective, mais on sent monter une révolte, sans violence mais déterminée, des classes moyennes contre les classes supérieures. L’histoire s’accélère et nous rapproche de cette échéance. Seul le 1 % supérieur de la société profite de la richesse, dans un système économique « auto bloquant » : si tous les gains vont à cette frange, on risque des affrontements désordonnés et des dérives autoritaires et le système s’arrête. C’est cette menace qu’on est en train de vivre.

Le « protectionnisme européen », dernière chance de la démocratie.
Pouvez-vous préciser ?

C’est la seule issue possible à une échelle raisonnable, l’économie française ne pouvant se protéger seule. La pression externe à la baisse sur les salaires (Chine, Asie...) paralyse la demande intérieure. Le protectionnisme européen permettrait de mettre en place des barrières dans un espace de 450 millions d’habitants pour la faire cesser et échapper à cette spirale d’étouffement qui rend invivable une démocratie. Je décris l’incertitude, pas la disparition d’un système... C’est une forme d’optimisme ! Mais quelle confusion dans l’esprit des gens qui associent libre-échange et liberté ! Je distingue la mondialisation - formidable pour la conscience collective, le rapprochement des connaissances et des cultures - et son côté obscur, la globalisation, qui nous asphyxie. Je donne enfin un carnet de route pour négocier avec l’Allemagne, notre partenaire historique.

Et vous enfoncez à nouveau Nicolas Sarkozy !

Oui mais la réalité est que sa personnalité - agité, donneur de leçons... - est un problème. Et, vu de l’étranger, une souffrance ! Il exaspère et navre la classe politique internationale, surtout ceux qui sont stratégiquement importants pour nous au coeur de l’Europe, dont l’Allemagne. Et si le couple franco-allemand ne communique plus, rien ne peut se passer.

Après la démocratie... la démocratie ?

A condition de faire fonctionner l’Europe à l’endroit pour qu’elle devienne l’instrument d’une véritable régulation économique et impose la préférence communautaire. Elle sera alors le centre d’une nouvelle forme de démocratie, à l’écoute et dans l’intérêt des populations. Mais tout dépendra de l’intensité de la crise économique mondiale. Si elle empire, même les Etats-Unis, qui sont allés loin dans leur déstructuration industrielle et leur dépendance aux importations du monde, seront incapables, Obama ou pas, de la maîtriser.

Propos recueillis par Jacques Gantié
1. Après la démocratie, Gallimard, 250 pages, 18,50 euros.
* Emmanuel Todd a également publié Après l’empire, un essai sur la décomposition du système américain publié en 2002 aux éditions Gallimard.

9 novembre 2008 - Nice Matin

http://blogbernardgensane.blogs.nouvelobs.com/



Et sur ce même blog :

Et pendant ce temps-là, on amuse la galerie avec "l'effet Obama", avec la possibilité, ou non, d’un Président de la République issu des “ minorités visibles ”…


_____________________________________________________________________________________________________



D' Emmanuel Todd également,  un autre article à lire absolument :

Emmanuel Todd :
«Si la France devient le caniche des USA,
elle disparaîtra»


Selon Emmanuel Todd, le renforcement des troupes françaises en Afghanistan est une erreur diplomatique et stratégique, et dessine les contours d’une idéologie extrême-droitière à l’échelle mondiale. Interview.

 

Au Sommet de l’Otan, mercredi 2 avril, George Bush s’est dit «très heureux» du soutien de la France en Afghanistan. Mais la veille, à l’Assemblée, la première grande décision stratégique de Nicolas Sarkozy de renforcer les contingents français engagés dans le conflit afghan mettait le feu aux poudres. Les socialistes, de François Hollande à Lionel Jospin, d’Hubert Vérine à Ségolène Royal, s’opposent unanimement à une politique d’alignement sur les Etats-Unis. Ils mettent en avant l’enlisement du conflit afghan, son coût humain et dénoncent le «tournant atlantiste» de la politique française. Pour l'historien et démographe Emmanuel Todd, les dangers de cette politique sont encore plus graves. L’auteur de Après l’empire juge que cette partie est perdue d'avance et qu'elle participe d'une idéologie extrême-droitière naissante.

Marianne2.fr : Le renforcement des troupes
en Afghanistan vous paraît-il justifié ?

 

Emmanuel Todd : Je peux tout imaginer de Nicolas Sarkozy, même qu’il ne sache pas ou est l’Afghanistan. Mais je ne peux pas imaginer que les gens qui l’entourent ignorent ce que tout le monde anglo-saxon sait, à savoir que cette guerre est perdue.

Pour vous, cette guerre est sans espoir ?

E.Todd : L’organisation sociale des Pachtounes est faite pour la guerre, tout comme celle des clans somaliens : la guerre est l’état normal de ces sociétés, ce n’est donc pas un problème dans la durée. A partir du moment où les belligérants sont alimentés par des fournitures d’armes régulières venant de l’extérieur, il est évident que ces système sociaux vont venir à bout de quelques milliers d’hommes venus de loin et difficilement approvisionnés. On peut se demander, à la limite, si ça va se terminer par un Dien-Bien-Phû ou par un retrait paisible.

Du point de vue du gouvernement,
il semble pourtant qu’il y ait des enjeux à ce conflit…


E.Todd : Pourquoi ceux qui nous gouvernent veulent-ils participer à une guerre perdue ? Voilà la vraie question. Et là, comme dans les débats sur la réintégration pleine et entière de la France à l’Otan, on touche au symbolique. Cette manœuvre a pour objectif de réaffirmer un lien avec l’Amérique. Je n’appellerais pas ça du néo-atlantisme. L’atlantisme était le lien de l’Europe occidentale avec les Etats-Unis à une époque où ils portaient les valeurs démocratiques face au totalitarisme soviétique. Ce n’était pas du goût des gaullistes, mais dans le contexte, cela pouvait se justifier. Aujourd’hui, l’Amérique est le pays du fric, du néo-libéralisme et des inégalités. Et ce qui se profile derrière cette nouvelle association, c’est de l’occidentalisme. C’est un lien fondé sur une nouvelle idéologie, une idéologie qui se construit dans le conflit avec l’islamisme.

Mais la France n’a-t-elle pas intérêt,
pour des raisons de politique «réaliste»,
à s’associer avec les Etats-Unis
plutôt que de rester repliée sur elle-même ?


E.Todd : La France n’a pas les moyens de s’engager en Afghanistan, c’est déjà un objectif démesuré pour les Etats-Unis. La France est une puissance moyenne et l’Amérique une puissance déclinante. Paris existait terriblement à l’époque de Villepin : après son discours à l’ONU contre l’engagement de la France en Irak, nous rayonnions ! Mais sous Nicolas Sarkozy, il arrive à la France ce qui est advenu de l’Angleterre sous Tony Blair : si l’on devient le caniche des Etats-Unis, on disparaît.

Si on s’aligne, si on perd son indépendance, on disparaît. De Gaulle l’avait compris : la France n’existe à l’échelle mondiale, ne peut justifier son siège au conseil de sécurité de l’Onu et sa possession de l’arme nucléaire, que lorsqu’elle représente un acteur autonome. Le monde n’a rien à faire de la France de Sarkozy.

La lutte contre le terrorisme légitime aussi
l’engagement du gouvernement dans ce conflit.


E.Todd : Les occidentalistes se pensent en situation de légitime défense. Le terrorisme existe, il devrait être contré par le contre-espionnage et par des forces policières, mais sûrement pas par des guerres à l’étranger. La première attaque contre l’Afghanistan était légitime, il s’agissait de déloger Ben Laden; d’ailleurs, les Russes nous y avaient aidé. Mais l’irakisation de l’Afghanistan participe d’une agression du monde musulman par le monde occidental. L’occidentalisme est une doctrine d’extrême droite en émergence. La France va être du côté du mal : en exposant des troupes françaises et en participant aux bombardements de la population civile afghane. Et, grâce à Sarkozy, nous risquons même ce qu’ont subi la Grande-Bretagne et l’Espagne à la suite de la guerre en Irak.

Vous parlez des attentats de Londres et de Madrid
qui ont eu lieu suite à l’engagement de nos voisins en Irak.
Mais là, il ne s’agit que d’envoyer quelques centaines d’hommes
dans un pays où la France a déjà des troupes…
 
E.Todd : Mais justement ! Rappeler leur faible nombre, comme le fait le gouvernement, c’est avouer qu’il s’agit bien d’une action symbolique ! Les quelques bateaux qu’on va mettre dans le golfe persique vont faire rire les Iraniens. Mais nous nous positionnons dans une construction idéologique, contre le monde musulman. Cette posture est d’ailleurs très cohérente avec le sarkozysme en politique intérieure.

Vous pensez que Nicolas Sarkozy est
dans une logique de guerre avec le monde musulman ?


E.Todd : Ce qui a fait son succès dès le premier tour de l'élection présidentielle, c’est le ralliement d’une partie des électeurs du Front national. Il a pu avoir lieu à cause des émeutes en banlieues, qui ont été un facteur de traumatisme. Mais c’est Sarkozy, ministre de l’Intérieur, qui a provoqué cet évènement. Dans la logique du sarkozysme, il y a la combinaison d’une incapacité à affronter les vrais problèmes et à désigner des boucs émissaires. C’est classique : quand une société est en crise, elle a le choix entre résoudre ses problèmes économiques et ses pathologies sociales, ou créer des bouc-émissaires. Sarkozy recherche toujours un ennemi, il est dans l’agression. Cela s’observe même dans son comportement ordinaire avec les habitants de banlieue ou les marins pêcheurs.

En s’impliquant plus en Afghanistan,
la France participe donc à déclencher un clash des civilisations?


E.Todd : L’analyse d’Huntington sur le clash des civilisations est fausse, mais un gouvernement peut essayer de la rendre vraie. Je pense que les gens qui nous gouvernent seront tenus pour responsables de ce qu’ils font. La guerre, c’est la pédagogie du mal. Les peuples en paix pensent sainement. On entre parfois en guerre pour de bonnes raisons, mais peu à peu, on glisse insensiblement dans la violence pour la violence. C’est ce qui aurait pu arriver en Espagne, si les Espagnols avaient mal réagi aux attentats : ils auraient pu s’enfoncer dans le conflit des civilisations. Je crois que cette stratégie conflictuelle va échouer aussi en France. La recherche de bouc-émissaires, l’émergence d’une idéologie islamophobe et hostile aux enfants d’immigrés… ce n’est pas dans la nature de la France. Au final, les Français préfèrent toujours décapiter les nobles que les étrangers.

http://www.marianne2.fr/Emmanuel-Todd-Si-la-France-devient-le-caniche-des-USA,-elle-disparaitra-_a85544.html


Eva : Avec Sarkozy, une France ambigue, inexistante. 


Et cet alignement qui nous fait perdre notre autonomie, notre identité, notre originalité, notre rayonnement, sera facilité par la personnalité d'Obama.

Une raison de plus pour ne pas nous réjouir de l'élection d'Obama. Avec Mc Cain, les choses auraient été claires. Désormais, elles sont ambigues. Et nous, du même coup. Sarkozy, je le répète, est le fossoyeur de la France. Nous n'existons plus aux yeux du monde, nous sommes un PARMI d'autres. Alignés... Eva




Echange de commentaires sur le blog de
http://blogbernardgensane.blogs.nouvelobs.com/


Commentaires


Superbe analyse, dont je partage chaque affirmation ! E .Todd est l'un de nos derniers intellectuels. Je poste cet article sur mon blog...

Bien cordialement Eva
http://r-sistons.over-blog.com

Ecrit par : eva | lundi, 10 novembre 2008



Merci Eva, j'irai vous voir régulièrement...
BG

Ecrit par : Bernard Gensane | lundi, 10 novembre 2008



Merci Bernard, je suis heureuse de te lire, au N.O. je crois d'une part qu'on est trop complaisant envers le capitalisme financier, avec les risques que cela comporte (au niveau sociétal, ligne du journal, nombre de lecteurs, ces derniers choisiront peut-être des organes de presse plus critiques vis à vis d'un Système qui plonge le monde, peu à peu, dans l'horreur) , d'autre part trop ignorant, volontairement ou pas, en matière de gouvernance mondiale. Je n'y suis pas venue facilement, mais peu à peu je me suis rendue compte qu'en effet, cette dimension du NOM était incontournable, lourde de périls, et qu'il fallait en tenir compte. Oui, par ex., Sarkozy est un commis de l'Elite.

Dans mon blog R-sistons à la désinformation, je fais aussi état de toutes les manipulations dont nous sommes victimes, dans tous les domaines, à commencer, c'est une réalité, par ce 11.9 si d'actualité, en mesurer la nature exacte déterminera l'orientation de notre politique étrangère ou sécuritaire etc qui reposent sur une vaste imposture,  la lutte anti-terroriste menace nos démocraties, refuser de le voir c'est refuser de voir en face les menaces qui pèsent sur nos démocraties, le mal qui gangrène nos sociétés, ses fondements.

Et de la même façon, ne soyons pas dupes ! Obama est en effet la face soft de l'Amérique, la face étant toujours la même, et le soft, dans sa séduction même, peut faire illusion...

De même, E Todd avait pressenti que les choses n'étaient pas comme l'Occident les présente, en matière de menace chinoise (imposture des gentils moines démocrates... armés par la CIA, pour affaiblir le futur rival Chinois), ou Russe (qui essaie seulement, enfin, de défendre ses derniers intérêts, après s'être vue amputée de tant de territoires et d'être menacée d'encerclement).

La véritable menace ne vient pas de Russie, d'Iran, ou de Chine (on nous fabrique des ennemis bien commodes pour les Multinationales), mais de notre Occident qui tente d'IMPOSER partout, même par la force,  SA "démocratie", SON libéralisme... la Russie et la Chine veulent vivre en paix, eux. Le NOM est redoutable, et si nous n'en prenons pas conscience, il n'y aura pas seulement ruines, faillites, chômage, mais aussi guerres qui ne profiteront qu'aux industriels de la mort, ou totalitarisme bancaire, liberticide etc..

Alors, quand je trouve un site comme le tien, je me réjouis. Bernard, ce n'est pas parce que, slave, je suis passionnée, et que mon style est musclé, que ma pensée est anarchiste, nihiliste, ou partisane - je suis humaniste, universaliste, je n'accepte pas par ex qu'on m'accuse d'antisémitisme car je dénonce la POLITIQUE israélienne, si proche de celle des USA tu le sais - ou quoi que ce soit d'autre: Non, je suis gaullienne (rassembleuse, indépendance nationale, méfiance envers USA etc) de gauche, éprise de Justice, voyant en face les méfaits du capitalisme. Et j'identifie les menaces telles qu' elles sont - comme Melenchon ou Todd. Puissions-nous être plus nombreux, alors les vrais périls pourront être identifiés. Et désamorcés.

Merci, Bernard, très cordialement Eva

Ecrit par : eva | lundi, 10 novembre 2008


On lit en quelques lignes, dans ce commentaire, l'orientation de mon blog R-sistons à l'intolérable qu'on prépare sur le dos des peuples, et derrière leur dos. Nous sommes tous manipulés, je le dénonce.


Préparatifs guerre Iran ?

(Extraits) Derrière le dos des électeurs américains, les hauts conseillers du président élu, Barack Obama, ont préparé la scène pour une escalade dramatique de la confrontation avec l'Iran dès que la nouvelle administration entrera en fonction

L'un des principaux membres du groupe de travail de ce Centre a été le haut conseiller d’Obama concernant le Moyen-Orient, Dennis Ross, qui est bien connu pour ses points de vue belliqueux.

Il a soutenu l'invasion américaine de l'Irak et est étroitement lié à des néo-conservateurs tels que Paul Wolfowitz

il a rejoint le think tank de droite pro-Israël

Il a rejeté sans autre forme de procès, à la fois les déclarations de Téhéran selon lesquelles leurs programme nucléaires étaient destinées à des fins pacifiques, et le 2007 National Intelligence Estimate (Estimation des renseignements nationaux de 2007) rédigé par les agences de renseignement des États-Unis et qui révélait que l'Iran avait mis fin à tout programme d'armes nucléaires en 2003.

Pour souligner ces avertissements, le rapport proposait que les États-Unis auraient besoin de renforcer immédiatement leur présence militaire dans le golfe Persique.

Une telle frappe militaire "aurait pour objectif non seulement l’infrastructure nucléaire de l'Iran, mais aussi son infrastructure militaire conventionnelle afin de supprimer une réponse iranienne".

Obama croit qu'une attaque militaire contre l'Iran est un choix « terrible », mais "qu’il se pourrait que, dans un certain monde terrible, nous devions faire face à un tel terrible choix".

le public américain est largement inconscient de ce débat

les différences entre Obama et McCain sont purement tactiques. Alors que des millions d'Américains ont voté pour le candidat démocrate en croyant qu'il mettrait fin à la guerre en Iraq et répondrait à leurs besoins économiques pressants, de puissantes sections de l'élite américaine se balançaient derrière lui, (le considérant) comme étant le meilleur véhicule pour poursuivre les intérêts économiques et stratégiques des Etats-Unis au Moyen-Orient et en Asie centrale – en ce compris l'usage de la force militaire contre l'Iran.

http://bridge.over-blog.org/article-24566483.html



Non au clientélisme communautariste

Au Conseil de Paris de septembre, le maire de Paris Bertrand Delanoë a fait voter une subvention de 3 millions d’euros aux institutions du mouvement juif intégriste « Loubavitch » d’encadrement communautaire des jeunes enfants.

Cette décision est doublement scandaleuse.

Au moment où la situation est particulièrement tendue dans les crèches municipales en matière de recrutement notamment, il est indécent de diriger de telles sommes vers des organismes privés. Une fois de plus, la priorité par la municipalité aux crèches doit malheureusement être corrigée de l’effet d’affichage.

Mais surtout, le soutien au mouvement « Loubavitch » représente une atteinte inadmissible à la laïcité que la Ville de Paris se devrait absolument de respecter. Le caractère confessionnel, étroitement communautariste, intégriste du mouvement Loubavitch est d’autant plus indiscutable qu’il est proclamé haut et fort par ses membres.

Pas un sou de la collectivité, qui plus est détourné du budget de la petite enfance, ne peut décemment aller subventionner de telles organisations. Paris ne saurait tomber dans le clientélisme communautariste. 

http://pcf-paris14.over-blog.org/article-24523201.html



Iran : Les Arabes encore instrumentalisés
10.11.2008

Selon un article du Point, à Charm el Cheikh en Egypte, en marge d’une réunion
du Quartet sur le conflit israélo-palestinien, les pays arabes modérés ont
fait part à Condoleeza Rice, Javier Solana et Bernard Kouchner de leurs
inquiétudes concernant l’influence croissante des mollahs au Moyen-Orient.

Selon l’hebdomadaire français, si le dossier du nucléaire iranien est devenu
un problème pour les Occidentaux, « la quête hégémonique de l’Iran » dans
la région constitue depuis longtemps aux yeux des Arabes la véritable « crise ».

C’est assez étrange : Il y a une semaine, une délégation très représentative
de ces Arabes modérés s’était à rendu à Téhéran, sur une demande américaine,
pour proposer aux mollahs
un rôle plus actif dans la région en échange d’un
deal sur le nucléaire.

Plus personne ne s’en souvient (à part les mollahs et les émissaires arabes
de Washington). Ces derniers restent néanmoins dans le rôle consigné par
Washington en évoquant leurs craintes : un rôle de messager.

Cet aveu médiatisé est un message indirect aux mollahs : Attention
à une campagne anti-chiite pour justifier une intervention militaire qui
sera saluée par Israël, mais aussi par vos voisins musulmans !


© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Un autre exemple de cette instrumentalisation chronique :
   Iran : Washington sonne la cloche de ralliement pour ses arabes
  (14 DÉCEMBRE 2007)

Les diffuseurs de rumeurs d’attaques :
  Iran : à qui profitent les articles de Seymour Hersh dans le New-Yorker
  (30 JUIN 2008)

à propos de l’option militaire :
  Iran-Israël : Au-delà des rumeurs, il y a la vérité
  (6 OCTOBRE 2008)



http://www.iran-resist.org/article4926



Syrie-Israël :

"La paix n'est pas encore devenue la principale affaire pour  
les Israéliens. Ils s'inquiètent essentiellement de la sécurité",  a-t-il ajouté. 

  Le président syrien a déclaré que son pays était prêt à  réaliser
"une paix juste et globale sur la base des nos droits  fermes et non négociables".

http://www.juif.org/go-news-71401.php

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 23:14

Le même que le jour de l'élection d'Obama
(voir mon post). Toujours aussi intéressé
par l'Actualité !  (Agora vox).

Lundi 10 novembre 2008



Mes amis,

Comme  vous avez pu le constater, je n'ai pas réussi, avec l'actualité, à m'arrêter 5  jours. Je vais le faire maintenant, et, en raison d'un déplacement le 18, de nouveau un très, très court moment. Ne pleurez pas : Je reviens très vite, toujours aussi musclée. En attendant, vous avez mon opinion sur les deux événements du moment : PS et Obama (avant-dernier post) §. Le G 20, lui,  est un non-événement pour moi, d'autant que c'est pour accoucher d'un chèque en blanc au FMI, dont la spécialité est de faire le malheur des peuples : Donc, effet d'annonce seulement. De toutes façons, tout est décidé en coulisses;  Les responsables politiques sont de zélés exécutants. Et nous, les dindons de la "farce". Si vous voulez savoir à quelle sauce nous serons mangés, écoutez Attali pérorer. Délicieux !

J'ai quand même bien ri en voyant dans la ville "sainte" les pops orthodoxes et les prêtres arméniens témoigner les uns contre les autres de leur amour chrétien, se créper la barbe. N'est-il pas dit, dans la Bible, "que tous soient UN, afin que le monde croie" ?  Alleluia ! Le salut est proche ...

Votre  Eva

§ A mon avis, c'est Peilhon qui passera. Ca arrange tout le monde, et lui aussi, quoiqu'il dise. On fait mieux, mais on fait pire aussi (Delanoë, Rocard, Valls, Strauss-Kahn, et autres libéraux bon teint déguisés en socialistes par goût du pouvoir, ou pour torpiller le P.S.). Les peuples n'ont rien à attendre de ces politiques-là... non ?

PS : J'entends dire que l'UMP est heureuse de l'élection d'Obama. Evidemment, Sarkozy souhaite le rapprochement France-USA. Obama en sera le charismatique instrument ! Vivent les aventures impériales avec Obama... et tant pis pour de Gaulle !



TAGS : de Gaulle, Sarkozy,  UMP, PS, Obama, Peilhon, G 20, FMI, Attali, Bible, pope orthodoxe, prêtre arménien...

Entre nous, chut ! J'ai écrit ça à mon pote Laplote, caricaturiste :

Laplote, cher Laplote, je suis sûre que le crépage de barbichettes des popes et prêtes va t'inspirer, non ? Bien à toi, Eva ! Ca sera pour mon blog http://eva-communion-civilisations.over-blog.com

http://laplote.over-blog.fr

Des moines grecs orthodoxes blessés après ...
Des moines grecs orthodoxes blessés après une bagarre avec des prêtres arméniens, le 9 novembre 2008 à Jérusalem

http://fr.news.yahoo.com/2/20081109/img/pod-des-moines-grecs-orthod-a66394950a0f.html 



Reçu au sujet de mon post
sur Gates et Obama,

je le transmets pour info

Je souscris à cet article, Gates est moins va-t-en guerre, et j'ai eu l'occasion de l'écrire - et de parler des généraux américains opposés aux guerres de Bush. Avec les heureuses conséquences que l'on connaît...

Merci Jean-Marie

amicalement

Eva

Vous pouvez reprendre contact avec moi, avec plaisir -  
evaresis@yahoo.fr


over-blog.com : Vous avez reçu un message

Ce message vous est envoyé par un visiteur grâce au formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog: r-sistons.over-blog.com

Votre article sur le discours de Robert Gates
Jean-Marie Matagne C/o ACDN
Chère Madame,

Vous faites bien d'attirer l'attention de vos lecteurs sur le discours de Robert Gates. Nous l'avons d'ailleurs publié in extenso, en version originale, sur notre site www.acdn.net.

Il est d'autant plus important de le lire attentivement qu'il est sérieusement question que le futur président démocrate Barack Obama reconduise le républicain Robert Gates dans ses fonctions de secrétaire à la défense, au moins pour une période transitoire d'un an.

Cependant, je ne suis pas d'accord avec votre approche alarmiste. Principalement pour trois raisons :

1. Concernant "la guerre nucléaire préventive", Gates ne fait que reproduire une position qui est devenue officiellement celle de l'administration Bush il y a au moins six ans, avec la "Nuclear Posture Review". C'était déjà partiellement et à mots couverts celle de Bush père pendant la "guerre du Golfe", en 1991. C'est devenu officiellement celle de la France avec le discours de Chirac à l'Ile Longue, le 19 janvier 2006 (depuis, Sarkozy est en partie revenu dessus, après son élection). Donc, ce discours n'a absolument rien de nouveau. Alerter l'opinion française à son sujet est une bonne chose, mais il aurait fallu le faire plus tôt, pas au moment où il va PEUT-ETRE devenir périmé et où il faut, au contraire, attirer l'attention des Français (opinion publique ET DECIDEURS POLITIQUES)sur les perspectives de changement inespérées qu'ouvre l'élection d'Obama en matière de politique nucléaire militaire.

2. Il y a dans le discours de Gates des positions intéressantes (s'entendre avec la Russie pour prolonger le traité START après décembre 2009, pour procéder à des coupes draconiennes dans les deux arsenaux, pour suspendre le statut de "hair trigger alert" des missiles, ratifier le CTBT, viser l'abolition des armes nucléaires...) qui rejoignent celles déclarées d'Obama. Le principal désaccord entre eux semble porter sur la modernisation des têtes nucléaires US (programme RRW). Si jamais Obama maintient Gates à la tête du Pentagone, il faudra donc voir lequel des deux fait prévaloir sa position. Cependant, les députés et sénateurs démocrates étaient jusqu'à présent opposés au programme de RRW, ce qui donne une chance de voir Obama rester opposé à la modernisation des armes nucléaires US et favorable à la mise en oeuvre effective de l'article VI du TNP. Voyez à ce sujet les déclarations d'Obama que nous avons publiées avant son élection. C'est sur elles plus encore que sur celles de gates qu'il faudrait attirer l'attention des Français.

3. Notez aussi que c'est principalement la résistance de hauts gradés de l'armée US... et de Gates lui-même qui a fait capoter jusqu'à présent les projets de George W. Bush et Dick Cheney d'attaque préventive (y compris nucléaire) contre l'Iran. L'armée US n'est pas homogène ni forcément va-t-en-guerre, ni forcément à la solde des industriels de l'armement, ni forcément suicidaire, ayant déjà du mal à faire deux guerres à la fois (Irak, Afghanistan).

En tout état de cause, c'est Obama qui fera la politique US, en matière de défense comme dans les autres domaines, pas l'armée US, même si elle a fait, fait et fera pression sur lui. Il est évident que le complexe militaro-industriel US lui mettra une énorme pression, puisque c'est en fait c complexe qui mène le monde depuis les années 60 (y compris en liquidant ceux qui peuvent lui faire obstacle). Mais il n'est pas irrésistible, et quand on voit un président des Etats-Unis prendre nettement ses distances, voire son contrepied, avec d'indispensables précautions (et sans doute de futurs compromis), on ne doit pas bouder son plaisir.

C'est en tout cas mon sentiment. Je vous invite à visiter le site d'ACDN pour plus d'informations et serais heureux d'entrer et de rester en contact avec vous.

Cordialement.

Jean-Marie Matagne, président de l'Action des Citoyens pour le
Désarmement Nucléaire (ACDN), docteur en philosophie, ex-candidat à l'élection présidentielle de 2002




Et reçu également, sans lien,
sur la politique étrangère d'Obama :

 

  Paix et Justice au Moyen-Orient

                                               STRASBOURG, le 31 août 2008

                                                            cpjmo@yahoo.fr

                 

              

 Ce que révèle le discours d'Obama à Berlin

 

Quelle différence entre le "nouveau Moyen-Orient" de Georges Bush et l'"aube nouvelle" de Barack Obama?

 

     Le Monde du 26 juillet 2008 a publié une traduction intégrale du discours de Barack Obama, prononcé le 24 juillet à Berlin, devant près de 200 000 Allemands, apparemment enthousiastes et gagnés par l'"Obamania", phénomène entretenu par les médias occidentaux.

 

     Tous les sujets de politique internationale y étaient abordés, donnant à ce discours, un avant goût du programme qui sera appliqué en cas de victoire (attendue) du candidat démocrate à la Maison Blanche.

 

     Que révèle le discours de Barack Obama sur la puissance américaine, l'OTAN, les murs de division (les mots "mur" ou "murs" ont été prononcés à 14 reprises) et le Moyen-Orient?

 

     L'analyse qui suit concerne uniquement le discours de Barack Obama à Berlin et ne préjuge en rien des changements éventuels qui interviendraient, sous la pression des forces progressistes, si l'actuel candidat démocrate devenait président.

 

     Un rappel historique est utile: à son arrivée au pouvoir, Georges Bush avait deux atouts majeurs: la disparition soudaine de l'Empire soviétique et la puissance de l'économie américaine, loin des problèmes qu'elle connaît actuellement (crise des crédits hypothécaires, baisse du dollar, pillage des richesses du pays par le complexe politico-militaro-industriel, vol organisé et systématique des crédits alloués à l'Irak et à l'Afghanistan, appauvrissement des ménages américains, etc.).

 

     A l'époque, l'arrogance et l'unilatéralisme constituaient les deux piliers de la politique étrangère de l'administration Bush. Le Maccartisme lui servait de base idéologique: ceux qui ne sont pas avec nous, sont contre nous!

 

     La France et l'Allemagne, opposées à la guerre d'Irak, étaient taxées de "vieille Europe", ridiculisées par les médias américains, gagnés à la cause néoconservatrice. La répression, théorisée dans le "Patriot act", a même gagné les Etats-Unis. L'union à la carte avait remplacé l'unité occidentale qui prédominait avant la disparition de l'Union soviétique. La Pologne, l'Ukraine, la Géorgie, la Roumanie, la Corée du sud comme certains pays d'Amérique Latine, pays sans importance stratégique, furent recrutés pour participer à la nouvelle croisade colonialiste des Etats-Unis au Moyen-Orient. La prédominance des intérêts américains remplaça les lois internationales, et l'ONU fut transformée en exécutant des désidératas de l'Oncle Sam.

 

     L'Irak fut envahi illégitimement et le vassal israélien des Etats-Unis continua de bafouer les lois internationales, en construisant une société d'apartheid en Israël et dans les territoires occupés.

 

     Quelques années plus tard, les guerres d'Irak et d'Afghanistan sont devenues des fardeaux financiers et humains, difficiles à supporter par une seule puissance, aussi grande soit-elle. Les élections à mi-mandat de novembre 2006 et l'échec des républicains, ont montré que les Etats-Unis sont gagnés par le doute. Les impasses de la guerre et les mauvaises nouvelles de l'économie américaine ont fini par achever le rêve néoconservateur de dominer le monde pour mille ans.

 

     C'est dans une telle situation que la France et l'Allemagne ont fini par se joindre aux Etats-Unis, en s'engageant davantage en Afghanistan et en s'associant totalement à sa politique guerrière au Moyen-Orient. Une manière d'avouer, entre autres, que l'échec des Etats-Unis pourrait préfigurer celui de tout l'Occident, suivi du recul de l'influence occidentale dans le monde.

 

     Conscient de l'échec de l'unilatéralisme, des limites de la puissance américaine et sans jamais mettre en cause sa suprématie, Barack Obama insiste aussi sur les limites de la puissance militaire et diplomatique des Etats-Unis et prône l'amitié euro-américaine: "Nous ne pouvons pas nous permettre d'être divisés. Aucune nation, aussi grande et puissante soit-elle, ne saurait relever seule de tels défis". De ce point de vue, il y a continuité de la politique de l'actuelle administration qui, depuis le 7 novembre 2006, a peu à peu enterré, à son tour, l'unilatéralisme.

 

     La reconnaissance des limites de la puissance (militaire et financière) des Etats-Unis se révèle lorsque B. Obama parle de l'Afghanistan: "Les Etats-Unis ne peuvent agir tout seuls. Les Afghans ont besoin de nos soldats et des vôtres". Finie donc, l'époque où les néoconservateurs projetaient de s'impliquer simultanément sur trois fronts à la fois et dénigraient ou minimisaient: "l'importance de l'Europe pour notre défense et notre avenir".

 

     Concernant l'OTAN, B. Obama entretient la confusion, mélangeant sciemment les époques. En parlant du "miracle allemand", il évoque l'OTAN, "la plus belle alliance jamais conçue pour la défense de notre sécurité commune". En effet, ladite alliance a été conçue pour contrer le "Pacte de Varsovie", présent au cœur de l'Europe et qui menaçait la "sécurité" de l'Europe occidentale. Depuis l'arrivée au pouvoir de l'administration Bush, l'alliance atlantique a complètement changé de mission, se transformant en un outil de domination colonialiste américain, agissant en Afghanistan. B. Obama ne met nullement en cause la nouvelle mission de l'OTAN. Il souhaite même qu'en Afghanistan: "la première mission de l'OTAN hors d'Europe réussisse". B. Obama va jusqu'à utiliser les termes employés par Georges Bush: "Pour les Afghans, et pour notre sécurité à tous, le travail doit être fait". Car :"trop d'intérêts [il s'agit des intérêts colonialistes- NDLR] sont en jeu pour que nous puissions faire marche arrière maintenant".

 

     B. Obama est, on ne peut plus, clair: il est sur la même longueur d'onde que les néoconservateurs et sera le défenseur zélé de la politique colonialiste de la bourgeoisie américaine dont la "sécurité" s'étend jusqu'à Hindou Koch!

 

     Sous B. Obama, y aura-t-il un changement de politique palestinienne? Evoquant la chute du  "mur de Berlin", B. Obama dit: "les murs ne sont pas tombés qu'à Berlin, ils sont aussi tombés à Belfast (...) dans les Balkans (...) en Afrique du Sud (...) les murs peuvent être abattus, l'Histoire nous le rappelle sans cesse". Même s'il insiste, à juste titre, qu'"aucun mur ne doit plus séparer les races et les ethnies, les citoyens de souche et les immigrés, les chrétiens, les juifs et les musulmans. Voilà les murs qu'il faut aujourd'hui abattra", un lecteur averti ne trouve rien, dans le discours de B. Obama, ni sur le "mur de séparation" qu'érige Israël en Cisjordanie, ni sur la clôture de séparation qu'érige les Etats-Unis à leur frontière avec le Mexique.

 

     Comme ses prédécesseurs, B. Obama soutient la destruction des murs qui empêchent la suprématie des Etats-Unis, aussi bien à Berlin que dans les Balkans. Le "mur de séparation" en Cisjordanie, conforme aux intérêts des Américano-israéliens, ne mérite même pas de figurer sur la liste des murs à abattre. Là encore, la continuité de la politique du trio Bush-Sharon-Olmert semble évidente.

 

     Quant au Moyen-Orient, B. Obama suggère que "le temps est venu d'une aube nouvelle". Tout porte à croire qu'il s'agisse d'une nouvelle variante du "nouveau Moyen-Orient", prédit, avec le succès qu'on lui connaît, par Georges Bush et Condoleezza Rice, pendant la guerre d'agression israélienne, d'été 2006, contre le Liban.

 

     Que se cache derrière la politique d'"aube nouvelle" de B. Obama? En s'adressant à la chancelière allemande, B. Obama dit: "mon pays doit s'unir au vôtre et à l'Europe tout entière pour adresser un message clair à l'Iran, qui doit renoncer à ses ambitions nucléaires. Nous devons soutenir les Libanais [le clan Hariri- NDLR] (...) ainsi que les Israéliens et les Palestiniens [Olmert et consorts et Mahmoud Abbas-NDLR] qui cherchent une paix solide et durable". Rien sur la colonisation de la Cisjordanie par Israël, ni sur le développement des colonies. Alors que personne ne croit plus aux pourparlers de paix, qualifiés de "trompe l'œil" par Hani Al-Masri, éditorialiste au quotidien panarabe Al-Hayat, qui affirme:" il n'y a jamais eu de processus de paix. Tous ce que nous avons vu depuis six mois, c'est davantage de colonie, de mur et de raids militaires. Les négociations n'ont servi qu'à masquer les faits accomplis israéliens" (LM du 02/08/08). Là encore, la continuité de la politique de l'administration Bush, sur l'Iran, le Liban et la Palestine est manifeste: étendre la suprématie américaine sur le reste du Moyen-Orient en visant l'Iran qui mène une politique anticolonialiste radicale.

 

     Hormis le désengagement progressif des forces combattantes américaines du bourbier irakien, le programme de politique étrangère de B. Obama, révélé lors de son discours à Berlin,  ressemble, à s'y méprendre, à celui de l'administration sortante.

 

     Il y aura, peut-être, un changement de méthode, souligné par Hubert Védrine, ancien ministre français des affaires étrangères, et théorisé par Fareed Zakari, journaliste centriste américain d'origine indienne (Le Monde Diplomatique- août 2008).

 

     Selon H.Védrine: "Bien sûr, il s'agit toujours, pour Zakaria, de préserver les intérêts vitaux des Etats-Unis, leur leadership, mais intelligemment, de façon bismarko-rooseveltienne si l'on peut dire, en maniant le smart power du professeur Joseph Nye, de Harvard". Dans la note concernant Joseph Nye, H.Védrine écrit: "Nye fut l'inventeur du concept de soft power ("puissance douce"). Il utilise désormais celui de smart power ("puissance intelligente"), qui renvoie à un équilibre entre puissance militaire et puissance d'attraction".

 

     Pour l'instant, tout porte à croire que, pour corriger les énormes dégâts causés par la brutale administration Bush, B. Obama, souhaiterait incarner le smart power. L'avenir nous dira si le colonialisme "soft" ou "smart" réussira mieux que l'ancienne version, plus brutale, incarnée par l'administration Bush.




Israël sait qu'il peut compter sur Obama
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=91387

Mais pas nous.  Pas d'accord ? Vous le dites en commentaires (Eva).

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 08:38


Communiqué reçu, à relayer svp - voir ma profession de foi, en tête du blog R-sistons, les liens fournis

Je vous rappelle que nous avons TOUS un SEUL ennemi, quel que soit le nom porté : Capitalisme financier, Libéralisme, mondialisation financière, NOM, Totalitarisme bancaire, Terrorisme militaro-financier...  Agissons pendant qu'il en est encore temps !

Démocratie participative ! Je viens de recevoir un communiqué, joint, j'attends les vôtres pour enrichir cet article ! Eva






Journée de mobilisation générale des consciences le 10 novembre
Conseil national de la Résistance 31
Préambule :

Mobilisation un peu partout en France :

Narbonne,
Valence,
Bourges,
Béziers,
Angers,
Metz,
Lille
Strasbourg,
Thonon les Bains,
Chambéry,
Paris ...


Consultez la liste actualisée sur : http://www.conseilnationaldelaresistance.fr/post/2008/10/18/Annonce-des-manifs-locales-le-10-novembre

Exemple, le 10 novembre à Toulouse :

Grande soupe populaire contributive sur la place du
Capitole.

RV à 10 h.


Après midi : journée de l'action sanitaire et sociale à 14 h
salle du Sénéchal - Rue de Rémusat


D'autres initiatives durant la journée ...


Communiqué des CnR 31, 09, 81 et 65 :

Mobilisation générale le 10 novembre 2008 partout en France.



A l'appel du Conseil national de la Résistance 2008 réactivé pour l'heure,


Une journée reconductible de mobilisation générale des consciences est organisée LE 10 NOVEMBRE 2008

un peu partout en France.


Voir les 70 correspondant-e-s du CnR dans toute la France : http://www.conseilnationaldelaresistance.fr/post/2008/07/23/Appel-a-constitution-des-CdR



Reprenons nos vies en mains, reprenons l'initiative !

Profitons de cette journée pour faire un tant soit peu preuve de créativité là où on est, d'où on est, pour prendre conscience ainsi, ou faire prendre conscience à votre ami-e, votre voisin-e votre collègue, un parent ... qu'une alternative est possible.


Pour réconcilier le(s) citoyen-ne-s avec la politique et reconstruire du « liant » social.

Pour une politique respectueuse de l'humain et de son environnement,

construisons ensemble une alternative citoyenne.


Allions nos forces pour que le 10 novembre soit le point de départ d'une résistance active et créatrice.



Lisons et répondons ensemble à l'appel des Résistant-e-s :

« Créer c'est résister. Résister, c'est créer »

Appel visible ici :
http://www.alternatives-images.net



Vous êtes invité-e-s à en débattre dans la convivialité sur la place publique à Toulouse le 10 NOVEMBRE

Portez votre contribution au repas, svp.

Le CnR 31

contact :
cnr31@conseilnationaldelaresistance.fr





Communiqué reçu ce jour, je transmets :




over-blog.com : Vous avez reçu un message


Ce message vous est envoyé par un visiteur grâce au formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog:
r-sistons.over-blog.com

Alain Cocq arrive à Paris le 10 novembre

Fontaine jean-louis

finissant son raid pour l'équité et l'égalité, le refus des franchises médicales, etc. arrive à Paris le 10 novembre. (voir son site
www.le-devoir-de-citoyen.com ).

Des RV sont en cours. Après 5200 kms en fauteuil roulant et quelques soucis de santé, depuis son départ de Dijon le 01 er juin, il sera à 15h à Paris.

Il m'a demandé d'assurer "la logistique", en tant que Président du Collectif des Démocrates Handicapés (CDH) (www.cdh-politique.org ).

Pouvez-vous relayer son action en urgence, svp ?

Merci de me prévenir.
jean-louis.fontaine2@wanadoo.fr



_______________________________________________________________________________________________



Rappel :


Page d'accueil complète Résistances

http://r-sistons.over-blog.com/article-21883428.html 


Pour  militer

http://r-sistons.over-blog.com/article-22321751.html




A v________________________________________________________________________________




                
     
              


Pardon à ceux qui m'écrivent, en grand nombre,
j'ai 937 mails en retard, à traiter, je ferai de mon mieux
pour rattraper le retard accumulé !!  Votre Eva



wikipedia.org


Obama : sa première nomination
est plutôt inquiétante... par Alain Gresch


Il est certes beaucoup trop tôt pour dégager les grandes lignes de ce que sera la politique de M. Obama. Que deviendra la guerre contre le terrorisme ? L’Afghanistan sera-t-il « 
la bonne guerre » de la nouvelle administration ? Quels seront les rapports avec l’Iran, la Syrie, les Palestiniens ?

Pour le savoir, il faut attendre de connaître l’équipe de politique étrangère que désignera le nouvel élu. La première nomination est plutôt inquiétante.

Barack Obama a nommé M. Rahm Emanuel au poste stratégique de secrétaire général de la Maison Blanche. Dans un article du Figaro.fr — « Obama prend Rahm Emanuel comme bras droit », Constance Jamet dresse son portrait.

Ayant siégé quelque temps, au conseil d’administration de l’organisme de prêts Freddie Mac, le parlementaire a toujours refusé de voter toute législation pouvant concerner son ancien employeur.

Sa nomination a suscité l’enthousiasme de journaux israéliens.Maariv le présente comme “notre homme à la Maison Blanche”. “Il va influer sur le président pour qu’il soit pro-israélien. Peut-il laisser sa conscience hors de la Maison-Blanche ?”, a affirmé Binyamin Emanuel au quotidien. »

Sur le site Bakchich.info, un article du 5 novembre, « “Rahm-bo” futur dir’cab de Barack Obama » par Doug Ireland, évoque également cette nomination.

« Son style et ses prises de positions guerrières en politique ont valu à Emmanuel le sobriquet de “Rahm-bo”. Décrit par le quotidien Chicago Sun Times comme “mordant, impitoyable, froid, arrogant et manipulateur”, Rahm Emmanuel est le fils d’un immigré israélien. Son père était un vétéran de l’Irgoun, la milice extrémiste israélienne du fascisant Vladimir Jabotinsky avant l’Indépendance de l’Etat hébreu. A son tour, “Rahm-bo” a toujours été un féroce supporter d’Israël et ne porte guère les Palestiniens dans son coeur. Lors de la première guerre avec l’Irak, en 1991, il est même retourné en Israël pour servir comme volontaire civil au sein de Tsahal.

Il a gagné ses galons en politique électorale en devenant un spécialiste des campagnes négatives. N’hésitant pas, par exemple, dans les années 80, à faire battre un républicain modéré du Congrès favorable à un Etat palestinien en faisant circuler une photo truquée de lui le montrant en compagnie de Yasser Aafat. »

Extraits -
http://www.marcfievet.com/article-24532109.html 
Alain GRESH, blog du Diplo


Obama prêt à bombarder le Pakistan et  l’Iran

Mais ce sont sur les relations internationales qu’Obama s’est montré, sur le fond, proche de Hillary, partisane d’une politique impérialiste. Par exemple, le 1er août dernier, comme l’a rapporté l’agence Reuters, Obama a menacé de bombarder unilatéralement le Pakistan, si les services de renseignements américains y localisaient des cadres d’Al Qaida et que le président Musharraf refusait d’agir.

Le discours d’Obama devant le très élitiste Chicago Council on Global Affairs le 23 avril 2007 était tout aussi clair. Il y affirmait croire en une Pax Americana globale. Il disait qu’un « président américain ne devrait jamais hésiter à utiliser la force, même de manière unilatérale, pour protéger nos intérêts vitaux quand nous sommes attaqués ou sous le coup d’une menace imminente. »

En ayant recours à la notion de « menace imminente », Obama adopte la politique d’une guerre de prévention si chère à Bush. Et Obama de continuer : « je crois toujours que l’Amérique est le dernier et le meilleur espoir de la planète. Il faut simplement montrer au monde pourquoi. Le président actuel [Bush] occupe la Maison-Blanche, mais pendant ces six dernières années le poste de “leader du monde libre” est resté vacant. Il est temps de l’occuper ».

Rien d’étonnant donc que ce discours musclé d’Obama ait été vivement salué par le gourou néo-conservateur Robert Kagan

suite à http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-24536922.html

sur le même blog :

 
Dessin du jour : Sauveur de l’économie? ... 
sur fr.news.yahoo.com

Personnellement, je crois qu'Obama est  l'instrument du NOM, chargé, parce qu'il est charismatique, sympathique, métis (les gens de couleurs, les classes défavorisées... se reconnaissent en lui), de faire accepter en douceur le leadership de l'Amérique sur le monde, voire son propre leadership, en tant que super-délégué, représentant, du Nouvel ordre Mondial. Les manipulés, les couillonnés, c'est nous. Une fois de plus..


Soleil vert,

vous vous souvenez ? Je vous en parle régulièrement. Ce qui nous attend tôt ou tard. Horror ! A voir absolument ...

Ce film, réalisé en 1966, anticipe largement une part de notre réalité d’aujourd’hui (vache folle, euthanasie, réchauffement climatique ) et celle de demain : un monde totalitaire financièrement et moralement en faillite, manipulé par une « élite » qui détient tous les pouvoirs.

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/pages/Soleil_Vert__Invasion_Los_Angeles__Equilibrium__CYPHER__Fight_Blub-245420.html


Sur le même site :

liste complète

 Alerte, lobbies !

La thèse centrale de cet ouvrage est que l’« Europe » est, et a toujours été, une machine à libéraliser, au-dessus des peuples, contre les peuples.

Pour contrecarrer la volonté populaire, 22000 lobbyistes œuvrent en permanence à Bruxelles. Plus de 70% d’entre eux sont au service d’intérêts industriels, 20% représentent les intérêts de collectivités ou d’institutions internationales, 10% des ONG et des syndicats.

http://goudouly.over-blog.com/article-24329603.html


Mao, quel héritage ?
http://delorca.over-blog.com/article-24557377.html

L'urgence écologique balayée par la crise
http://goudouly.over-blog.com/article-24322281.html





Palestine :

Gaza soumise à un blocus inhu­main, colonisation galopante et agressions violentes des paysans par les colons israéliens, destruc­tions et morts : la Palestine a besoin de nous !

 A Strasbourg, manifestons notre solidarité avec le peuple palestinien dans sa lutte pour la libération et l’indépendance de son pays.

 

Au nom du droit international, demandons à nos élus d’exiger d’Israël le respect des résolu­tions de l’ONU et le démantèle­ment du mur de l’apartheid selon l’avis de la Cour Internationale de Justice.

Appel pour samedi 29 novembre,
journée internationale de soutien de la Palestine,
décrétée par l'ONU en 1977:
 
Nous vous attendons très nombreux place Kléber à 15 h :  (Strasbourg)
 
 Il y aura des manifestations dans   différentes  villes, en France et dans le monde: montrons à
 
Strasbourg aussi que le monde n'oublie pas  la Palestine ! Vous trouverez  ci-dessous et en pièce jointe
 
le tract d'appel  que nous lançons pour ce rassemblement. Merci à  vous de l'imprimer et de le diffuser largement !

  
Sur le blog bridge :




Cri d'un futur retraité :


Circulaire vitale au 8 novembre 2008


Jean Tessier
60 ans, travailleur depuis 1964, devenu, de 1988 à 1995, formateur-conseil et responsable pédagogique (gestion, comptabilité, paie, montages financiers….) laissé aux ANPE-ASSEDIC depuis 1996, refusé d’ASS depuis l’année 2000 (du fait des autres) je suis forcé d’être disponible.

Téléphone 06.78. 79.26   a-jt@wanadoo.fr  17700 SURGERES


Le vote oui-ouiste du 20 septembre 1992, malgré le vote non-niste du 29 mai 2005, a introduit les préférences à de plus jeunes ou à d’autres d’ailleurs. Sur 10 années de chômage non indemnisé, 120.000
€ ça représente l’amputation de revenus (si base SMIC) spoliant famille et vie.
 

Devenu sexa, bloqué par la CRAM à quelque 140 trimestres cotisés il en manque une vingtaine pour une retraite comme les préservés du chômage qui y sont depuis les 57-60 ans.  Contrairement à eux, on est encore forcé de rechercher un emploi (sans indemnisation)  et d’implorer une retraite vivable comme les autres, grâce à l’équivalent retraite du chômage non indemnisé que l’on vous soumet ici.


S’il faut travailler plus longtemps, qui est disposé d’embaucher fusse pour des TIC-TAC
(travaux d’intérêt collectif pour travailleur âgés au chômage) ?

voir le site   www.vieuxauchomage.com pour un CV plus classique.



Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 18:28


Sommaire :

Editorial d' Eva
Théâtre d'ombres
Tragi-comédie du P.S.
Le triomphe du machisme
La déroute du capitalisme financier
On ne pactise pas avec le diable
La France attend une opposition de Gauche


Obamania :
Est-elle justifiée ?

La mort des paysans
La fin de l'agriculture industrielle
La fertilité en danger


wikipedia.orgImage:Meeting Royal 2007 02 06 n11.jpg


Editorial d'Eva
Théâtre d'ombres
Tragi-comédie du P.S.
On ne pactise pas avec
le diable capitaliste.


Bonjour !

Qui a dit que le PS était divisé ? Moi, je vois une grande unité ! Oui, il y a une unité : Celle des égo ! Ce qui rassemble le P.S., ce qui est son dénominateur commun, aujourd'hui, c'est l'ego de ses dirigeants ! Tous occupés, non à se battre contre Sarkozy, mais à se battre entre eux, à faire triompher leur motion - leur ego ! Le libéralisme a de beaux jours devant lui.... et Sarkozy a les mains libres !

Vous êtes surpris de la victoire de Ségolène ? Pas moi ! Je n'ai jamais pensé un instant que le libéral-bobo-communautariste-atlantiste Delanoë séduirait une majorité de militants du P.S., surtout en temps de crise ! Il a beau jeu de tenter de faire oublier son ouvrage rose très pâle, il est là, bien là, un joli boulet dont il ne se remettra pas, surtout avec autant de casseroles - dont celle des fontaines à 100.000 euros offertes à Israël pour ses riants jardins, à l'heure où les Palestiniens sombrent dans la misère, le désespoir, et notre indifférence coupable !

Et puis, être promu par Hollande n'est pas, aujourd'hui, le plus sûr gage de réussite... Je savais aussi que nombre de militants étaient restés fidèles à Ségolène, et qu'ils étaient ulcérés par la manière dont les éléphants la piétinaient.  Rocard n'a-t-il pas dit qu'il quitterait le PS si Ségolène en prenait la direction ? Ah, mais quelle bonne nouvelle ! Qu'il s'en aille, et vite ! Et les éléphants avec !

L'heure est grave, les conséquences du capitalisme financier se font durement sentir, le vrai visage du Système que la Pensée Unique nous impose via les Médias, se montre enfin, et les peuples découvrent au grand jour les failles du libéralisme qu'on leur avait présenté comme incontournable et bon pour eux. La manipulation des esprit est gigantesque, à la dimension de la "mondialisation heureuse", et  le PS, par réalisme politique ou par opportunisme, s'est progressivement rapproché de la droite au point qu'il ne s'en différencie plus que par le style, et un saupoudrage social qui ne suscite évidemment plus l'enthousiasme des couches populaires. On attend des opposants à la politique de Sarkozy, une véritable alternative au Système qui broie tant de vies, on trouve des luttes de clans, d'individus. La déception est à la mesure de l'attente.

resizer-copie-2.jpghttp://obi.abonnemine.over-blog.com/


Un parti en proie au tribalisme se déconsidère complètement. Disons-le clairement : A force de flirter avec le libéralisme de la droite, le P.S. est en panne d'idées, de projets. Alors, il se vautre dans les querelles d'ego et, pire encore, dans un machisme retrograde qui, en définitive, fait le lit de Ségolène, victime de la cabale virile de tous ceux qui ont été surpris par son ascension (cela fait  dix ans que je la sentais venir), son indépendance, son audace - sa féminité assumée, aussi. Eh oui, messieurs, il faudra vous y faire, nous représentons la moitié de l'humanité, une moitié parfois très musclée - ce blog en est l'illustration, oeuvre pourtant d'une femme revendiquant pleinement sa féminité - , et partout des Angela Merckel, Sarah Palin ou Ségolène Royal, font entendre leur voix et accèdent aussi aux charges suprêmes. Messieurs Hollande, Delanoë, Jospin ou Rocard, il vous faudra accepter les nouveaux vents de l'Histoire, ou vous démettre. Il serait ridicule que vous soyez devancé par le peuple, désormais prêt à voir une femme devenir Chef d'Etat. 

Nous ne déméritons pas. Et personnellement, je vois en la victoire de Ségolène un désaveu des éléphants, et de leur étroitesse d'idées. En ce sens, oui, je me réjouis du score de Ségolène. L'acharnement dont elle est victime, même pour une simple prestation théâtrale, est une défaite de la démocratie et des idées progressistes. Tôt ou tard, il se paie. Honte aux éléphants: Ils devront se rendre à l'évidence, Ségolène est aussi compétente qu'eux. L'heure de la retraite doit sonner pour des chefs usés, sans idées, uniquement mûs par leur soif de Pouvoir. 

http://laplote.over-blog.fr

1pckld.jpg
 

Ainsi, la comédie des ego se mue en tragédie. Parce qu'elle sclérose le seul parti de gouvernement, le seul susceptible d'accéder à la charge suprême. Elle fait le jeu de ceux qui ont décidé de sacrifier les classes populaires, et même les couches moyennes.

Les espérances déçues conduisent tôt ou tard aux solutions extrêmes. Sans un sursaut du P.S., de ses militants, l'avenir est bien sombre. Au Congrès d'Epinay, on avait proposé un Programme commun, l'alliance avec les communistes, la rupture avec le capitalisme. Aujourd'hui, Delanoë, avec un à-propos consommé, vante dans un livre récent, les charmes du libéralisme  - quelle intuition ! Le voici nécessairement condamné, comme lorsqu'il croyait ouvrir à la France les J.O. en proposant Catherine Deneuve et la Tour Eiffel comme ambassadrices du sport. Un manque de discernement qui signe une mort politique. Et lorsque Ségolène s'allie avec le maire de Lyon, c'est l'alliance avec le Centre qui se dessine, n'augurant rien de bon dans la conjoncture actuelle.

Réjouissons-nous de la claque donnée à Delanoë le socio-libéral (quel oiseau hybride est-ce là ?), mais ne saluons pas pour autant les lendemains "royaux". Car ils nous conduisent directement à l'embourbement social-démocrate, à l'enlisement politique fatal aux peuples. Et au suicide du P.S., disons-le. A force de se rapprocher de la droite, le SPD y est tombé. Et les deux partis gouvernent désormais ensemble. Voulons-nous cela en France ?

Ségolène, je te le dis clairement : Si tu ne réagis pas rapidement, si tu ne t'allies pas avec l'aile gauche du P.S., avec Benoît Hamon, ton sort sera tôt ou tard scellé. Et celui des peuples, à l'heure de l'effondrement du Capitalisme financier.

On ne pactise pas avec le diable, on le combat. Clairement.  Le théâtre d'ombres socialistes, ça suffit.

180px-BarackObamaportrait.jpg
wikipedia.org


Et l'Obamania est, aussi, très ambigue. Quelle réalité se cache derrière cet engouement pour un homme noir charismatique ? Sa soudaine promotion le rend suspect. Il a été lancé comme une lessive, à coup de publicités onéreuses. Pourquoi lui ? Pour mieux faire passer la politique impériale, en douceur ? Soyons attentifs. Enrobée, une politique n'en est pas moins dangereuse. Derrière le décor, les mêmes hommes sont à l'oeuvre. Théâtre d'ombres, là aussi. Et si Obama avait des velléités d'indépendance, comment cela finirait-il ? Les Américains sont de grands démocrates, en paroles.  Et dans les faits, ils sont friands d'armes...

On en reparlera !

 A bientôt, votre eva

TAGS : Ségolène Royal, P.S., Delanoë, Rocard, Benoît Hamon, Congrès d'Epinay, François Hollande, Obama, SPD, Catherine Deneuve, Angela Merckel, J.O., Jospin, sociale-démocratie, Pensée Unique, Médias, Sarah Palin, libéralisme, capitalisme financier, Sarkozy, social...

A lire  : DELANOE sur les traces de SARKOZY ??


Que Dieu bénisse la planète
Bush : Bilan-désastre.
Il a juste réussi...  à "tuer le père" !
http://www.marcfievet.com/article-24531703.html

Le Parti Républicain en quête d'identité
La défaite de John McCain relance la polémique interne sur la définition même du conservatisme. L'avenir de Sarah Palin ne fait que compliquer le débat.
coeur-.gifhttp://www.lefigaro.fr/elections-americaines-2008/2008/11/07/01017-20081107ARTFIG00007-le-parti-republicain-en-quete-d-identite-.php 

Obamania

Qui est Obama ?
Tout d'abord, Obama ne porte pas le projet d'une réforme politique; au contraire, il est issu d'une faction du Parti démocrate qui incarne le pouvoir oligarchique. Formé à Chicago, ville dominée par le maire Richard
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-24522539.html

Obamerica, la grande illusion
Je ne crois pas qu'Obama soit le prince charmant en mesure de réveiller une Amérique... (Le dernier de Georges Stanechy. Une référence...)
http://stanechy.over-blog.com/

Villepin lucide envers Obama
Obama est séduisant, mais n'allons pas réinventer l'atlantisme ! Il défendra les intérêts de son pays, qui ne sont pas exactement les nôtres. Il développe des thèmes sociaux qui renvoient à Roosevelt. Mais il est aussi choisi par des lobbies financiers: la moitié du financement d'Obama vient des grands groupes, de dollars venus de Goldman Sachs
http://www.marcfievet.com/article-24531558.html

Obamania, Meyssan, le NOM
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-24530597.html


L'obamania et la gauche critique
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-11-04%2009:48:43&log=invites

Obama, le centrisme pour devise
Douche froide garantie pour ceux qui voulaient du « changement », du vrai.
http://www.marcfievet.com/article-24500057.html

Medvedev et l'Amérique d'Obama : Voix discordante
Un concert tonitruant et dithyrambique a accueilli l’élection de Barack Obama dans le monde entier et en particulier en France. Seule voix discordante et significative, celle de la Russie. Le discours de Dimitri Medvedev, mercredi dernier est clair et peut se résumer en trois points :
http://www.marcfievet.com/article-24531871.html

Que Dieu bénisse la planète

Comment un gugusse poivrot, bon à rien, a-t-il pu devenir à deux reprises président des Etats-Unis ?

Comment des hommes arrogants, cyniques, intéressés, ont-ils pu manipuler un président et décider d'une guerre qui a fait des milliers de victimes civiles ?

Comment la foi en un Dieu peut-elle conduire à une croisade pour le pétrole ?

Comment les médias de tout un pays peuvent-ils être à ce point instrumentalisés au point de tromper tout un peuple ?

Pour avoir la réponse à ces questions, allez voir le film “W” d'Oliver Stone, consacré à George W. Bush. Edifiant sur l'Amérique aux pieds d'argile ! Alors quand on nous demande de partager la liesse des citrouilles françaises qui après Halloween défilent au carnaval Obama, je prends mes distances.

A ce propos, selon un sondage du Journal du Dimanche, 80 % des Français seraient prêts à voter pour un président noir, 72 % pour un président d'origine asiatique, 58 % pour un président d'origine maghrébine. Prenons acte de cette décision, mais (..)

Comme le dit fort bien Dominique de Villepin dans le même Journal du Dimanche, “n'allons pas réinventer l'atlantisme (...). L'Amérique n'est plus le centre de l'Occident qui n'est plus le centre du monde. Obama comme McCain défendra les intérêts de son pays qui ne seront pas exactement les nôtres”. Pour résumer les choses, la vraie révolution aux Etats-Unis ne sera pas le jour où un président Noir sera élu. Mais le jour où un président, quelle que soit sa couleur, dira “Que Dieu bénisse la planète” au lieu de “Que Dieu bénisse l'Amérique” !

http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/


CESSONS DE NOUS BERCER D’LLUSIONS, AVEC OBAMA


Les grands banquiers
toujours au pouvoir,
les néo-conservateurs
va-t-en guerre aussi



CESSONS DE DEIFIER QUELCONQUE  HUMAIN…
  :

 

PENDANT, QUE LES PEUPLES DE LA PLANETE SONT EN LIESSE,  

REVENT D’UN BARACK HUSSEIN OBAMA  ACTIF, COURAGEUX, COMBATIF,

ARTISAN DU CHANGEMENT TANT ATTENDU,

LE MEME PAYS AVEC LA COMPLICITE PASSIVE DE  SON PEUPLE
S’ADONNE A SON SPORT NATIONAL FAVORIT :

ORGANISER L’AGRESSION D’UN PAYS, D’UN PEUPLE,

TOUT EN DEVERSANT, PAR MEDIAS MANIPULES, INTERPOSES-

SA DEGOULINANTE

STRATEGIE MARKETING  VISANT A SE VICTIMER AUPRES

DES POPULATIONS DE CETTE PLANETE AFIN DE JUSTIFIER,
AFIN  DE FAIRE ACCEPTER
ADMETTRE, -UNE FOIS POUR TOUTE - L’AGRESSION AINSI PERPETREE :

 

DEUX EXEMPLES A MEDITER :


1ER :



NAVIRE-AMERICAIN.jpg
 

LE NAVIRE DE GUERRE AMERICAIN EST ENFIN ENTRE DANS LE PORT DE SEBASTOPOL -

SEBASTOPOL -Crimée, Ukraine-, 6 novembre –

 

 RIA Novosti. Un navire de commande américain est entré jeudi soir dans le port de Sébastopol, rapporte le correspondant de RIA Novosti.

(..)

Contactées par RIA Novosti, des sources internes à la mairie avaient annoncé que la visite du navire américain n'avait pas eu lieu en raison de problèmes bureaucratiques liés au franchissement de la frontière navale ukrainienne.

Des services douaniers ukrainiens visitent actuellement le navire.

Le Mount Whitney s'est amarré au quai de la gare maritime de la ville. Le quai est séparé du reste de la gare par une clôture derrière laquelle ont voit jusqu'à 80 habitants de la ville brandissant des pancartes sur lesquelles on lit:

 

 "Non à l'OTAN", "Yankees, go home", "Sébastopol ne sera pas une base otanienne", "OTAN, bas les pattes devant l'Ukraine".

 

Le matin, les participants à un meeting dans le port de Sébastopol avaient déclaré que leur principale revendication était d'empêcher la présence de l'OTAN à Sébastopol qui est aussi la principale base de la Flotte russe de la mer Noire. Une partie des manifestants se sont rendus à la gare maritime de la ville pour poursuivre leur protestation.

 

 

2éme -

 

PROJET DE DEPLOIEMENT DE MISSILES ISKANDER :

MEDVEDEV MET OBAMA A L’EPREUVE

ATHENES, 6 novembre 2008

 

RIA Novosti.

En évoquant la possibilité de déployer des missiles Iskander dans l'ouest du pays, le président russe Dmitri Medvedev a sans doute décidé de mettre son homologue américain Barack Obama à l'épreuve, estime l'analyste politique grec Constantinos Filis, directeur du centre Russie-Eurasie à Athènes.

 

Dans son premier message annuel à l'Assemblée fédérale, mercredi dernier, M. Medvedev a déclaré que la Russie installerait des systèmes de missiles Iskander dans la région de Kaliningrad en cas de nécessité pour neutraliser le bouclier antimissile américain en Europe de l'Est.

 

"Je pense que M. Medvedev a décidé de "mettre à l'épreuve" le nouveau président américain. M. Obama manque d'expérience, et les Russes le savent. Ils attendent sa réaction à cette déclaration", a fait savoir M. Filis dans une interview à RIA Novosti.

 

Il est persuadé que M. Obama -élu président dans la nuit qui a précédé le discours de M. Medvedev- ne renoncera pas au déploiement d'un radar en République tchèque et de missiles intercepteurs et en Pologne.

S'agissant de l'avenir des relations russo-américaines, l'expert grec estime que le nouveau président sera très gêné dans sa politique extérieure.

"Tout président doit savoir adopter une attitude réaliste envers les problèmes qui se posent.

 

Les Etats-Unis mènent actuellement une campagne militaire en Afghanistan et ils n'ont pas d'interlocuteur valable au Pakistan. Ils sont également obligés de tenir compte de l'Iran avec son programme nucléaire et son influence grandissante au Proche-Orient. Enfin, l'Irak où il faudra définir les conditions et les délais de retrait des troupes américaines", a affirmé M. Filis.

"Moscou comprend que M. Obama dispose d'un champ de manœuvre très restreint et espère qu'il évitera pour le moment de se pencher sur les questions auxquelles les démocrates américains attachent traditionnellement beaucoup d'importance: les droits de l'homme, la démocratie et ainsi de suite", a-t-il ajouté.

"Il y a tout lieu de croire que M. Obama parviendra à améliorer l'image fort négative des Etats-Unis dans le monde. Cela empêchera Moscou d'évoquer le caractère unilatéral de la politique américaine et le refus de Washington de compter avec les intérêts d'autrui, comme cela s'est passé sous le président George W. Bush", a conclu M. Filis.

 

LIEN SOURCE :

 

http://fr.rian.ru/world/20081106/118175116.html

 

CESSONS  DE NOUS  AVEUGLER,

http://hadria.riviere.over-blog.com/article-24490347.html


PETITION :

LE GOUVERNEMENT SOUHAITE PERMETTRE A DES GROUPES FINANCIERS DE PRENDRE LE CONTROLE TOTAL DES LABORATOIRES D'ANALYSE ET POUR CE FAIRE DECIDE DE NE PAS PASSER PAR L'AVIS DESPARLEMENTAIRES ET DU PEUPLE FRANCAIS...

PETITION-A-SIGNER-LABORATOIRE-copie-3.jp
http://www.ww.lasanteauxencheres.fr/petition-online.php?action=formulaire


C'EST DANS L'INDIFFERENCE GENERALE ET TOTALE QUE LE GOUVERNEMENT S'APPRETE A BRADER, A TERME LE SYSTEME DE SANTE FRANCAIS AVEC COMME TETE DE PONT LA BIOLOGIE MEDICALE.
LE GOUVERNEMENT A DECIDE DE FAIRE PASSER LA SEULE REFORME DE LA BIOLOGIE MEDICALE PAR VOIE D'ORDONNACE, C'EST-A-DIRE SANS AUCUN DEBAT PARLEMENTAIRE.

POURQUOI UN TEL ETAT D'EXCEPTION ,

LA SANTE MERITE UN DEBAT DEMOCRATIQUE !!!!

http://hadria.riviere.over-blog.com/article-24483484.html

manif-agric.jpg

Hier, manifestations d'agriculteurs. Ils sont en colère, notamment contre la grande distribution : leur pouvoir d'achat ne cesse de baisser. D'une façon générale, la disparition de nombre d'agriculteurs, et du mode de vie rural, me préoccupe. Il est temps de revenir à plus de sagesse ! Eva



Ce texte est à photocopier et à adresser aux Chambres d'Agriculture

L'AGRICULTURE INDUSTRIELLE A VECU

DEPUIS 15 ANS NOTRE BON SENS PAYSAN L'AVAIT INTUITIVEMENT PREVU

LES CITOYENS EN ONT ASSEZ DE MANGER DES PRODUITS POLLUES !


La réforme de la PAC (Politique agricole commune) de juin 2003 est une réforme radicale qui tourne le dos à l'économie industrielle assistée et artificielle. Désormais, l'agriculteur produira au moindre coût. Place aux produits de qualité pour les marchés locaux.

Place aux intrants naturels, (azote, magnésie, compost, qui seuls assurent l'équilibre des sols). Disparition progressive des produits de synthèse (pesticides, fongicides). Réutilisation des déjections animales (azote) qui, sans un "liant", le carbone (la paille) facilitaient — déversées dans les champs telles quelles — l'apparition de diverses intoxications du type salmonellose ou listériose ou plus discrètement les développements des maladies de dégénérescence (cancers, toute maladies chroniques, initiées par les métaux lourds, ou maladie de Creutzfeldt-Jacob..

Le professeur Bernard Herzog, le docteur Lylian Le Goff (son livre Nourrir la Vie Ed Roger Jollois) tirent depuis deux lustres la sonnette d'alarme. Une grande association UFC - Que Choisir a bien été interpellée à ce sujet et c'est heureux. Elle privilégie, enfin, la qualité.

Le respect des dix-neuf directives européennes dont la directive sur les nitrates, le bien-être animal, le maintien des surfaces en herbe, préserver la matière organique des sols, la lutte contre l'érosion, la reconstitution du paysage bocager, etc. définissent la condition des aides inscrites dans la réforme.

Place aussi à l'herbe dans le système fourrager des bovins, moyen le moins coûteux qui ne sera plus concurrencé par du maïs subventionné. Les agriculteurs auront davantage de temps libre à satisfaire l'entretien général de la ferme, cette autonomie économe sera renforcée par les prix agricoles qui suffiront à leurs revenus pour la simple et bonne raison suivante : les excédents qui pesaient jusqu'à l'heure sur le marché et font baisser les cours auront disparu.

Le nouvel objectif de la réforme 2003 est bien une agriculture européenne durable pour notre marché. (..)

L'opinion publique doit se mobiliser : les citoyens sont les premiers concernés, ils paient les primes versées aux agriculteurs et tireront avantage d'une eau, de l'air, des produits de qualité.

Il ne suffit pas de défendre le droit des peuples à se nourrir eux-mêmes, il faut aussi défendre le droit des peuples au travail. L'Europe doit annoncer la couleur à l'Organisation Mondiale du Commerce : nous renonçons à tout aide à notre agriculture, notre industrie, nos services, ces aides sont des distorsions de concurrence, injustes et amorales; elles bloquent le développement des pays pauvres. En contrepartie, nous exigeons le droit de protéger notre agriculture, nos industries et services en y appliquant (comme cela s'est toujours fait) des droits de douane.

Affirmons, haut et fort, la distinction entre les subventions aux exportations et les freins aux exportations à bas prix; les subventions aux exportations sont à condamner, les freins aux importations admises.

Daudon Jacques – Président du P.F.P. En liaison avec un redoutable stratège l'honorable et respectueux agriculteur André Pochon, auteur ''Des  Sillons de la Colère" Edts La Découverte ''.

http://daudon.free.fr/page318.html

LA FERTILITE EN DANGER

Semences et pesticides.

Les semences "améliorées" par les Lobbys de l'Agriculture

La reproduction à l'identique d'un même individu et l'éradication de l'hors type en est le principe de base. Les OGM en sont la partie visible. Comprenons que cette façon de faire transformera la terre entière en désert. Sachons comment fonctionnent les plantes nous saurons, alors, pourquoi nous irions vers une catastrophe certaine.

suite à http://daudon.free.fr/page319.html



2692247_2446e7f63b_m.jpg

La menace d'une guerre nucléaire augmente :
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-11-04%2017:34:34&log=invites


Quelles futures guerres ?
http://www.marcfievet.com/article-24531719.html


Le Veilleur veille pour vous : Le pouvoir des banquiers

- Soyez très prudents, si vous avez des investissements en bourse. De même soyez liquide durant ce mois de tous les dangers financiers. Les élections US sont terminées, un autre jeu va maintenant commencer ... un jeu conçu pour susciter la peur. Vous verrez durant les prochaines semaines de quoi je voulais parler ici et maintenant ...

PS : Je ne serais pas étonné que ce mois ci, de grands tremblements de terre secouent la planète.

- Des choses graves sont en préparation pour la démocratie, pour les états, pour les citoyens. Je vous demande donc d'être vigilant, de ne pas croire tout ce que vous allez voir et entendre

 Nous allons assister à des manipulations psychologiques et d'égarement de masse. Ce qui va se dérouler prochainement c'est du jamais vu et entendu depuis toute l'histoire de l'humanité. Si vous ne faites rien aujourd'hui pour vous préparez mentalement, vous prenez de gros risques pour vous même mais aussi pour votre entourage.

- Le système monétaire étant au plus mal, la demande en pièce d'or de type monétaire comme le Napoléon, le Krugerrand, etc. explose. Certaines pièces sont en rupture de stock ou se livre au compte goutte face à la demande de plus en plus forte.

Une telle décision prouverait que les gouvernements et les oligarches financiers cherchent à emprisonner les citoyens dans le système banco-monétaire

On pourrait aussi imaginer que la circulation des billets de banque (monnaie papier) disparaisse également.
 
En obligeant le traitement électronique pour tous les paiements, les états, les banquiers seraient en mesure de controler tous les échanges financiers. Pour les états, c'est la garantie d'une totale transparence et d'un contrôle total, cela signifie aussi la mort du travail au noir sous toutes ses formes, la fin de la criminalité de rue pour de l'argent, la fin de la mendicité de rue. Cette mesure viendra donc un jour, tôt ou tard. La crise financière serait évidemment la bonne occurence pour instaurer une telle mesure privative de liberté. Une fois encore, nos libertés individuelles se rétrecissent encore

Récemment, on a vu comment le gouvernement belge à "déposséder" des centaines de milliers d'actionnaires Fortis en un week-end en prenant des mesures sous le couvert de l'urgence et de la protection de l'intérêt général. Parmi les mesures de ce type, il n'est pas inamaginables que des bourses soient temporairement fermées, que des banques soient dans l'interdiction de délivrer de l'argent liquide au dessus d'un certain montant

Imaginez ce qu'un tel changement donnerait comme pouvoir aux banquiers. Il ressortiraient largement renforcés dans leur goût pour s'immiscer dans la gestion de votre argent, contrôler vos dépenses, avoir un oeil sur notre vie...

 http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/


Suite Sélection de liens, voir commentaires

http://r-sistons.over-blog.com/article-24522897-6.html#anchorComment

Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages