9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 23:51


Autumn-Leaves-copie-1.jpg

 

Editorial d' Eva :

Il est temps, chers lecteurs, de revenir à plus de Sagesse.

Il est temps de redécouvrir les vertus de l'agriculture.
Il est temps de retrouver d'autres modes de vie.
Vous souvenez-vous du film Autant en emporte le Vent ?
"La terre, la terre", disait Tarah.
Oui, la terre est ce qu'il y a de plus précieux.
L' Amerindien, dans sa sagesse infinie,
parle de "mère nourricière".
Mais elle ne nourrit pas seulement.
Elle est un mode de vie irremplaçable.
Des jeunes des cités ont été mis "au vert" :
Leur vie a changé. Radicalement.
Ils ont trouvé, ou retrouvé, le goût de vivre.

L'urbanisation de la planète
est une grave erreur.

Elle deshumanise la société.
Elle concentre la population, pour un meilleur contrôle.
Pour un plus grand désoeuvrement, aussi.
La terre nourrit,
le béton déracine, déboussole, deshumanise, détruit.
Le paysage rural, que devient-il ?
Que deviennent nos villages ?
Il est temps de les repeupler.
Et en période de crise,
rien ne vaut la terre
pour nourrir, pour occuper, pour redonner du sens,
pour ramener à l'essentiel.
Oui, cultivons notre jardin, disait voltaire;
Plus que jamais.

Voici un spécial agriculture, OGM,
économie de marché en Agriculture.
Qui nous mènera naturellement,
avec Jacques Daudon,
à réconsidérer le rôle de la monnaie et sa place.

Bonne lecture,
Eva




Ces Seigneurs de l'agriculture qui tirent la langue à Sully et à tout agronome respectueux des sols, des plantes, des bêtes et hommes !


La folie suicidaire de l'Economie de marché en Agriculture.

 

Ce résumé, certes trop court, permettra aux béotiens dont je fais partie de se faire une idée assez précise d'une caste de nantis cousine de Louis XV se souciant bien peu de leur descendance, marmonnant avec une certaine jouissance:<<après nous le déluge>>.


Pendant que les élevages industriels se multipliaient en Bretagne (Lire le livre de l'agriculteur André Pochon : Les sillons de la colère, éditions la Découverte, livre préfacé par Jean-Marie Pelt), que le maïs fourrage + (soja OGM américain !) prenait la place des vertes prairies, déséquilibrant les sols et amputant le porte-monnaie des éleveurs, nos grandes et riches plaines céréalières (Beauce, Brie) s'installaient dans la monoculture (blé, maïs, betteraves). Ce fut désormais l'assolement bien connu : blé, sports d'hiver, betteraves, Côte-d'Azur. Heureux privilégiés !


D'autant que le blé et la betterave sont payés au prix fort, garanti par la puissance publique, réévalué chaque année; depuis 1992, les primes liées à la superficie, versées sans limitation et sans condition, ont augmenté le revenu des céréaliers de 25% en trois ans. Qu'en est-il aujourd'hui ?


La question est à poser aux Chambres d'Agriculture dont les recettes proviennent pour l'essentiel de taxes sur les ventes de céréales des agriculteurs.


Le problème qui devrait intéresser chaque citoyen à plus d'un titre est que ces plaines, les plus riches d'Europe, sont devenues des déserts humains et des contrées aux catastrophes agro-écologiques. Le sol se compacte par les charges des tracteurs de plus en plus lourds et des techniques de culture, perd sa fertilité naturelle trop sollicitée par les rendements, l'érosion et le lessivage (dus au maïs). La monoculture sans bétail associé a fait disparaître l'humus (sans prairie et sans fumier (compostage) qui ne peut se renouveler. La terre est ainsi devenue un support sur lequel il faut tout apporter pour produire. Beaucoup d'engrais azoté, des herbicides et fongicides de plus en plus virulents et variés car les mauvaises herbes et les maladies deviennent résistantes. N'oublions pas les insecticides car il n'y a plus de talus, de haies, des landes (un maximum d'espaces pour augmenter les primes) pour abriter les prédateurs d'insectes nuisibles; de l'eau, enfin, car la terre sans humus ne retient pas l'humidité et, trop tassée, elle empêche les racines de descendre pour puiser dans l'humidité du sous-sol.
 

Nos céréaliers ont ruiné nos sols, pollué nos eaux et bourré leur blé de pesticides à détériorer la santé des plus robustes. Qu'importe pour eux, grâce à la manne européenne les exploitations dépassant plus de 300 ha en Beauce encaissent, chaque année, disons-le en francs : 1.000.000 (primes publiques).

Qui va payer la pollution par une santé défaillante ? Qui va retrouver dans son sang plus de 80 sortes de produits chimiques ? Qui va payer la pollution pour tenter de rendre l'eau buvable ? Qui permettra que le gibier et les passereaux redeviennent aussi nombreux qu'autrefois ? Qui va écourter sa vie de 20 ans ? Qui payent toutes ces redevances financières et les maux dont nous souffrons … que nous tentons (pauvres sots que nous sommes) de soulager avec d'autres produits chimiques ! Surtout ne changeons pas, tout va si bien démontrent les autorités de droite et de gauche. Délires et désinformations sont les deux nouvelles mamelles de la France rumine Sully en se retournant dans sa tombe.

 

Jacques Daudon

OUI ON PEUT FACILEMENT EVITER CHÔMAGE ET RÉCESSION COROLLAIRE.
Il suffit que la majorité des citoyens comprenne ce texte, l'adopte et accepte de l'envoyer à leurs amis,
puis au Président de la République.
Appel à la Convocation d'une Assemblée Constituante
(Voir texte en violet à la fin)

 

Les effets pervers de Économie de marché  

 

Évolutions des technologies.


 Tiré du livre de Jérémy Rifkins, préface de M. Rocard « La fin du travail » Edts La Découverte.

En 1996, J. Rifkins prévoit que la proportion de la main-d’œuvre européenne, employée dans l’industrie et les services aux entreprises, déclinera de 35% à 15% à vingt ans d’échéance ! p 32.

« Si toutefois les spectaculaires gains de production de la révolution des technologies de pointe ne devaient pas être partagés mais utilisés prioritairement au renforcement des bénéfices des entreprises au profit exclusif des actionnaires, des responsables industriels et de l’élite émergente du savoir high – tech, les risques seraient grands alors que l’élargissement du fossé entre les plus fortunés et les plus démunis entraîne des soulèvements sociaux et politiques à l’échelle planétaire ».

Le manque de pouvoir d’achat — puisque chacun est tributaire de ce dernier pour consommer ( sans emploi, pas ou peu de salaire) et qu’il y a de plus en plus d’exclus — entraîne la chute des prix, ce qui oblige encore à accroître la rentabilité ! Spirale sans fin. Cynisme suprême de cette triste logique : dans l’agriculture par exemple, destruction des surplus dans un monde qui a faim, ceci pour maintenir les cours ! Un regard citoyen sur Économie de A.J Holbecq. Edts Yves Robert.


Évolutions commerciales

Sous la contrainte d’une concurrence féroce tous les producteurs sont obligés d’exiger le rendement financier du capital investi, contraignant ces derniers à supprimer l’élément humain. L’écoulement des biens est facilité par la suppression des frontières. Les trop importantes différences de salaires entre pays, même en Union européenne tirent les prix vers le bas et motivent les délocalisations. Les prix baissent, les bénéfices s’effondrent, le chômage et l’exclusion s’amplifient, d'autant que, combien de fois faut-il le répéter, l'évolution des techniques rend les machines plus performantes, condamnant l'ouvrier et le producteur à une lente et atroce agonie.


Évolutions financières

Les mécanismes du système monétaire international permettent aux capitaux de circuler à l’avantage de la spéculation (200 fois plus) que production et consommation ! L’argent n’est-il point simplement qu’un moyen d’échanger facilement les biens produits ?[1]

L’argent ainsi « malhonnêtement » gagné par des jeux financiers spéculatifs et improductifs enrichit la sphère financière. Cet argent est soustrait au monde économique des échanges. Voilà pourquoi aucun politique, Président compris, ne peut envisager (hormis une action citoyenne d'envergure) une révolution économique de bon sens salutaire à tous. Seul les citoyens unis, informés et réfractaires à de tels procédés peuvent changer la physionomie de cette économie récessive.


Évolutions monétaires

Les États ne battent plus une monnaie gratuite. Juste droit, pourtant, qui devrait récompensant le labeur de chaque citoyen. État emprunte donc au « marché » pour financer ses déficits. Tout développement économique avec accroissement de richesses réelles se traduit par une augmentation des dettes et des intérêts à payer. Les impôts augmentent et retombent sur les citoyens et les entreprises. Un cycle infernal, en dehors de toute logique économique, qui s’accentue chaque année promettant à tous les pays un effondrement spectaculaire sur le plan financier.


CONCLUSION ET REMÈDE

Ces 4 conséquences majeures conduisent à une diminution régulière du pouvoir d’achat. Il en résulte des escarcelles vides devant une profusion de biens produits.


A ne rechercher que la rentabilité immédiate ce système induit la misère dans l’abondance !


Pour remédier à ces intolérables aberrations, vraisemblablement composées à dessein par des spécialistes (elles n’ont rien à voir avec une véritable économie de distribution des richesse produites) chaque citoyen à le droit et le devoir d’exhorter ses proches à prendre conscience que l’argent ne s’achète pas, ne se loue pas dans la mesure où il n’est que la contrepartie des richesses produites par tous. 
 

L' ÉTAT DOIT CRÉER LA MONNAIE GRATUITEMENT
POUR ÉCOULER LES PRODUITS FABRIQUES PAR LA NATION.


Les règles du jeu devraient être fixées par ÉTAT et non en catimini par les banques à leur seul avantage. Ces banques n’apportent aucun bien consommable et pourtant si riches !

Le Bureau des Progressistes Français



[1] Sur les marchés des changes, de 200 milliards de dollars/jours en 1984, les transactions atteignent 1000 milliards/jour en fin 1992. (Monde Diplomatique, mais aussi "Expansion" Octobre/ Novembre 92). Du fait de la récession, les échanges commerciaux, eux, n'ont pas du croître au delà des 5 milliards de 1984. La proportion d'argent utile et argent spéculatif serait de un contre deux cents ! Rien que ce rapport, devrait permettre aux politiques de savoir là où le bât blesse et apporter les réformes nécessaires, surtout que la crise s'amplifiant le rapport à dû s'accentuer toujours en faveur d'une spéculation désorganisatrice.

 

Un Président de la République, loyal, face à ses obligations envers la Nation devrait en appeler, à la convocation d'une Assemblée Constituante d'Exception et de Salut Public qui inscrirait dans ses travaux les trois propositions suivantes :


1 – L'établissement de droits économiques individuels, pour chaque citoyen, droits inaliénables, sur la base des besoins réels des citoyens, en élévation continue, sous réserve d'une production respectant les équilibres écologiques.

2 – La recherche d'un système monétaire réservant le Franc actuel aux échanges intérieurs. Le Franc redeviendrait une monnaie intérieure nationale de consommation indépendante des systèmes monétaires des autres nations.

3 – De proposer aux autres pays européens de réserver à ce même usage leurs monnaies nationales et de n'utiliser l'Euro que comme monnaie d'échange entre nations dans le cadre d'accords de commerce extérieur équilibré, importation en contre-valeur exacte de l'exportation.

                                                                                                                                          &  Jacques Daudon
http://daudon.free.fr/


 

LA PRIVATISATION DE LA MONNAIE
PAR LES BANQUES PRIVEES
EST-CE UN ACTE CONSTITUTIONNEL ?

Qui peut répondre à cette question ? Vraisemblablement peu de personnes !
En tout cas tous les empoisonnements, y compris dans les soins, dont nous sommes victimes me permettent de penser que bientôt nous regretterons de ne pas avoir réagi plus tôt contre nos monstres. J'ai bien dit, sans colère, nos monstres et leur gouvernement mondial.

Extraits :
 
L'émission de la monnaie est le monopole d'intérêts privés, Morgan, Warburg, Rockefeller, Rothschild, etc., qui ont le contrôle des Réserves Monétaires mondiales, qu'il s'agisse de la Federal Reserve Bank of America (dite FED), de la Banque du Canada ou de la BCE.
Ils émettent de la monnaie fictive qui se résume à des créances alpha numériques sur un ordinateur, sans même avoir les réserves couvrant ces prêts. Ils vont jusqu'à faire l'économie des coûts d'imprimerie des billets. Par contre, ils réclament évidemment des intérêts eux sonnants et trébuchants aux Etats emprunteurs. Ils ont ainsi endetté les Etats avec des intérêts cumulés qui représentent jusqu'à 90% de la dette.

A voir (14 mn pour changer votre vision des choses) :
http://www.dailymotion.com/CHOIX-REALITE/video/x4gebe_zeitgeist-systeme-bancaire-mondiale_politics



code_prison.jpg 

Si ce texte vous semble clair et explicite
démontrant les causes de la crise,
ayez l'amabilité de le transmettre à vos correspondants, merci. Prière de nous le faire savoir. Merci.
Ce texte a été adressé à plusieurs jounalistes
qui ont apprécié sa clarté et son bon sens.

                                  
Jacques Daudon 

 

L'ECONOMIE
(VUE SOUS L'ANGLE HISTORIQUE)

 

L'émission monétaire par les banques privées sous forme de prêts ou d'une quelconque autre manière, quasi illimitée, est tout autant préjudiciable que le retour au régime de l'étalon-or. Le premier procédé endette le pays, le second, s'il n'y a pas un contrôle strict par rapport à la production, induit une inflation galopante. Quand à se référer à l'or c'est un non-sens, vu la relative rareté de ce métal. Pour qu'une économie soit efficace il faut et il suffit que l'argent puisse "courir" sans être ralenti dans les échanges. En effet si l'intérêt reste dans le circuit des transactions, les tentations sont trop grandes pour les nantis de faire fructifier leur capital par différentes méthodes. Ils bloquent par la thésaurisation la circulation des denrées et marchandises. Afin que la pompe marchande put fonctionner, non seulement l'intérêt aurait dû disparaître - (ce dernier ne fut mis en place que vers la fin du XV ème siècle et apparut alors la concentration des richesses et les problèmes économiques et sociaux qui en découlent) - mais aurait dû être remplacé par une taxe sur la circulation monétaire afin d'inciter chaque consommateur à l'échange.
 

Ce principe cher à Silvio Gesell vers les premières années du XX ème siècle ne semble plus être de mise mais permet cependant de bien comprendre que la survie de chacun, hier comme aujourd'hui, tient à sa propre activité, qu'il ne peut y avoir d'activité sans profit, qu'il ne peut y avoir de profit sans échange, pas d'échange sans monnaie. De même qu'une Economie se doit d'être partageuse, plongeant ses racines dans une agriculture familiale, maillant harmonieusement le territoire, saine et respectueuse de l'environnement, entourée d'une industrie et des services assurant la quasi autonomie d'une nation entière, employant des matières premières non toxiques pour la société; la qualité des produits de la ferme assurant non seulement la santé mais favorisant les échanges avec les autres nations. On évite de surcroît tout risque de disette.
 

Aujourd'hui, vu les progrès techniques et la masse de biens produits, seule une émission monétaire gratuite à la hauteur de la valeur de la production permettra la vente quasi complète de cette dernière. Dans ce cas point n'est besoin d'une monnaie qui perde de la valeur. Ceci est notre sentiment après de nombreuses lectures et réflexions.

 

 

Le système monétaire dans l'Europe médiévale

 

S'il est fait allusion au passé, bien que les productions passées et présentes ne puissent se comparer, il est bon de comprendre que la monnaie circulant sans faille du XII ème au XV ème siècle en Europe (les fines pièces d'or étaient rappelées et frappées à nouveau perdant de ce fait 25% de leur valeur) personne ne désirait garder cette monnaie. Les gens investissaient en achetant des meubles, de belles maisons ou tout autre objet ayant des chances de conserver ou d'accroître sa valeur.


On estime que cette époque constitua l'un des sommets de l'histoire culturelle européenne. Quand furent édifiées les cathédrales ? Les artisans travaillaient cinq jours par semaine, le niveau de vie était élevé.

 

S'il n'est plus possible de copier ce système puisque nous sommes en période de pleine abondance et qu'il nous est facile de partager ces immenses productions, libérant les industriels du spectre de la mévente, quel élément pourrait nous empêcher d'agir de la sorte ? Seuls les banquiers trouveraient à redire car ils n'auraient plus le privilège de l'émission monétaire qui reviendrait comme avant 1973 à l'Etat qui ajusterait évidemment l'émission de la monnaie à la valeur de la production, cette émission étant évidemment gratuite car nous n'avons pas à payer le fruit de nos efforts.


Jusqu'à l'heure, nous insistons là-dessus, 90 % de l'argent qui circule vient des différents prêts " consentis" par les banques privées qui ne produisent pourtant rien et nous imposent leur volonté destructrice du pouvoir d'achat de chacun puisque tout prêt (Etat, Industriels) est à la source de nouveaux impôts et de l'élévation des prix de revient (100 milliards d'intérêts de dettes injustifiée par an dû par notre nation !); nous voulons une explication sur cette dette énorme qui dépassera bientôt le budget de l'Etat.
 

Une économie en récession ne peut-être redressée qu'en partageant les biens qui restent bloqués par l'insolvabilité d'une part importante de la population. Politiciens et banquiers nieront l'évidence et pourtant nous participons tous, peu ou prou à la production nationale, excepté les Banques !

 

On est dans l'urgence, non pas de secourir les Banques souvent victimes de leur propre spéculation ni de renflouer les caisses des industriels (ce procédé ne règlera pas la mévente et appauvrira le pays), mais bien de créer la monnaie nécessaire à écouler les produits manufacturés. En outre permettre aux indigents par cette adjonction de monnaie, sur tous les citoyens, d'éviter la soupe populaire. Nous en sommes là ! A vous de juger et de transmettre pour que chacun sache. On ne peut qu'agir par l'information devant un tel contexte théoriquement simple à régler. Devant la misère qui monte inexorablement nous nous devons d'intervenir en prenant conscience que charité bien ordonnée commence par nous-mêmes. Si chaque pays agit de la sorte, l'Europe se sortira de ce mauvais pas.

Jacques daudon


Désolé, mais je vous réadresse ce document  d'une extrême importance,
vu l'impasse dans laquelle nous mènent nos politiques.
Ce même document a été complété.
Vu la force, l'impact d'internet, si chacun se sent concerné 
et nous aide à communiquer cette information cruciale,
vos correspondants auront une large idée générale
de ce qu'est l'Economie et comment la réformer
pour qu'il n'y ait plus injustices et misères.
C'est simplement et largement possible.


577 députés ont été informés par e-mail.
Nous avons envoyé plus de 200 coups de téléphone
aux
députés les plus marquants.
Ils sont au courant que N.Sarkozy ne paye pas ses impôts 
depuis 9 ans (entre autres).

Lorsque nous leur en avons parlé, ils ont dit :<< effectivement nous le savons !>>
Il semble, aux dires de certains attachés parlementaires
que plusieurs députés abandonnent l'UMP,
et se rangent dans les non inscrits.
Garrigues de Dordogne a déjà franchi le pas.
De grâce, secondez-nous et nous redonnerons
à cette République ses lettres de noblesse;
Nous vous avons promis de jeter les coquins, nous le ferons...
si vous nous aidez à communiquer ce document.
Indiquez à vos correspondants de communiquer
ce texte au député de leur circonscription. 
 


200px-Val%C3%A9ry_Giscard_d%27Estaing05b
Valéry Giscard d'Estaing à Deauville
en septembre 1986.

Lettre ouverte à VGE
(ex-Ministre des Finances,
ex-Président de la République,
ex-membre de la Trilatérale)
:


« Le 3 janvier 1973, sous la présidence de Georges Pompidou (ancien de la banque Rothschild, ex-membre de la Trilatérale), alors que vous étiez Ministre des Finances, est entrée en application une réforme importante des statuts de la Banque de France, dans laquelle nous trouvons ce très court article 25 ; "le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France", autrement dit fut bloqué à ce moment toute possibilité de crédit de la Banque de France au Trésor, et ici se trouve l'origine de la dette des administrations publiques dans notre pays, laquelle atteint maintenant plus de 1290 milliards (au seul sens de Maastricht), et nous ponctionne collectivement de plus de 50 milliards d'intérêts par an, payés aux "déjà plus riches". J'aimerais que vous m'expliquiez, sans langue de bois, quelle fut, à l'époque, la justification de ce changement de cap qui nous ligote sous la coupe des banques privées ? ».

C'est ainsi que la dette de la France correspond au total de tous les intérêts versés à ce jour. Sans eux, la France n'aurait pas de dette !

C'est la privatisation de la monnaie, qui a entraîné l'endettement abyssal des Etats, et qui est à l'origine de tout.

Mais la vraie question est : quel est le but de tout cela ? Pourquoi avoir organisé cette situation qui ne peut aboutir à échéance qu'à la ruine des Etats ? Des Etats, déjà surendettés, qui s'endettent encore davantage pour soutenir des banques et des entreprises en réempruntant/garantissant encore des centaines de milliards de dettes en plus. Pas besoin de sortir de l'ENA pour comprendre que l'on va droit au chaos ! Une seule explication : tout est prévu comme ça depuis la privatisation de la monnaie ! De fait, ce chaos économique doit être l'occasion d'instaurer le Nouvel Ordre Mondial dont il est ouvertement fait état, à présent.
L'établissement d'un gouvernement mondial, sur le modèle chinois, contrôlé par une "élite" auto-proclamée, en étant la finalité.


monsanto.jpg

 Monsanto et l'agent orange 

Petit rappel douloureux, à l'heure où nos gouvernants européens sont inaptes à faire reculer l'offensive des désherbants au glyphosate et des OGM, largement soutenus par le nouveau président des États-Unis. 
La société qui s'enquiert des références du moindre demandeur d'emploi, ne devrait pas faire l'impasse sur celles, édifiantes, du groupe Monsanto & Co.
 
QUAND MONSANTO INVENTA LÂ’AGENT ORANGE :

http://www.youtube.com/watch?v=8KK8iL4dK6k&hl=fr

Les victimes de l'Agent Orange, trois générations après :

http://www.youtube.com/watch?v=expjgL94y8A&hl=fr

 

Version française :

http://www.dailymotion.com/video/x7hit9_consequences-de-lagent-orange-en-vi_news

En savoir plus ;

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agent_orange

 

MONSANTO A TOUJOURS TRAVAILLE POUR L'HUMANITE :

http://www.youtube.com/watch?v=88xnkGCh7_U&hl=fr

 

 

(..) 

MONSANTO TRAVAILLE ENCORE  ET TOUJOURS POUR L’HUMANITE :

http://www.youtube.com/watch?v=P_RhMe4iN8o&hl=fr



p-tition-crise-financiere.jpg

L'Agriculture bien menée doit nous amener
à éliminer la récession économique
Tout le système de l'agriculture
doit être changé.
Pour une agriculture durable.
La contribution d'André Pochon

L’Europe consacre près de la moitié de son budget (soit plus de 52 milliards d’euros) à soutenir le revenu des agriculteurs, et la France en consomme près du cinquième.

Ce sont les citoyens consommateurs qui alimentent ce budget par leurs impôts et par la TVA (1% de la TVA est consacrée au budget agricole). Or les primes vont pour 80% aux grosses exploitations, en particulier céréalières. Et plus la terre est fertile, plus la prime est forte ! Un céréalier de la Beauce touche 80 000 euros de prime annuelle, la reine d’Angleterre un million d’euros.

Cette répartition qui dure depuis 1992, profondément injuste, devient franchement scandaleuse : les céréaliers, qui ont vu les prix doubler depuis deux ans, continuent de percevoir ces primes compensatrices à la baisse des prix. Ils touchent ainsi le beurre et l’argent du beurre !

Ce sera l’objet des discussions sur la Pac à la rentrée 2008. Pour André Pochon, c’est le moment de réclamer la suppression des primes compensatrices à la baisse des prix. Pour sortir enfin d’un modèle qui a vidé les campagnes, pillé le tiers-monde et s’est montré incapable de répondre au défi majeur des années qui viennent – nourrir l’humanité –, c’est tout le système de l’agriculture qu’il faut changer ! Et c’est possible, André Pochon en a administré lui-même la démonstration avec ses camarades du Centre d’études techniques agricoles (Ceta) qu’il a créé. Résultat : des prairies plus belles que jamais. Aujourd’hui, les paysans accourent de toute la France pour voir son exploitation 100 % écolo. Chercheurs, politiques, citoyens vont visiter sa ferme, un modèle d’agriculture responsable. Jusqu’à trois autocars en même temps… Pari réussi ! Même l’Inra a approuvé la fameuse « méthode Pochon », qui permet de limiter les engrais grâce à des prairies de trèfle blanc.

D’autant que, du point de vue économique, tout le monde y gagne. Pour faire des bénéfices, mieux vaut revenir à une alimentation à base d’herbe pâturée et de bon foin. Le système maïs-soja est une gabegie économique et écologique : il en coûte cinq fois plus pour nourrir une vache.


Reste un regret : les écoles d’agriculture n’enseignent pas ce procédé. Pourtant André Pochon, qui milite depuis cinquante ans pour une agriculture durable, qui est sollicité pour des conférences dans la France entière et consulté aujourd’hui par Michel Barnier, a créé un  petit paradis en sauvegardant l’environnement… il faut juste croiser les doigts pour que ses six petits-enfants aient, eux aussi, la main verte.

 

André Pochon est né en Bretagne en 1931. Agriculteur retraité, secrétaire de l'association Paysan & Citoyen, il a fondé le réseau Agriculture durable. Pionnier d’une agriculture écologique. Il est l’auteur de plusieurs livres à succès, notamment Du champ à la source : retrouver l'eau pure (Coop-Breizh, 1988,), Les Champs du possible (Syros la Découverte, 1999) et son dernier ouvrage, Les Sillons de la colère, (2001, La Découverte ; coll « La Découverte/Poche », 2006).


Attachée de Presse
 : Colette Manne : 01 40 46 54 05

colette.manne@editionsdurocher.fr


http://mrc53.over-blog.com/article-27536250.html

Sélection de liens :

PAC : en retard, la France s'engage dans une réorientation des aides
La France redistribue et dévoile les aides agricoles
Sarkozy : une loi pour l'agriculture avant le démantèlement de la PAC
Les paysans, en intersyndicale, défendent quotas laitiers et prix


eurolib-ralisme.jpg

L’UE a soutenu les choix
menant à la crise alimentaire

 

Dans Le Monde Diplomatique de janvier 2009, a été publié un excellent article de Jean-Christophe Kroll et Aurélie Trouvé, enseignants-chercheurs en économie agricole et alimentaire, intitulé « La politique agricole commune vidée de son contenu » (voir www.monde-diplomatique.fr).

 

La première partie est parue, hier 3 février, sous le titre « La déconstruction méthodique de la Politique Agricole Commune » après une brève introduction (voir Diagnostic alarmant de la PAC par les chercheurs JC Kroll et A Trouvé). La seconde « Un bilan désastreux » est à lire, ci-après et la 3ème partie « La nécessaire refondation de la PAC » lui succèdera.

 

Voici la deuxième partie, qui explicite les réalités de la politique européenne, en plein accord avec les options néolibérales du capitalisme mondialisé.

 

Un bilan désastreux


Le paradoxe de ce néolibéralisme en trompe l’œil, c’est que l’on continue à verser des aides directes substantielles à l’agriculture. Par delà l’incohérence du discours idéologique, on peut toutefois entrevoir une explication à toutes ces évolutions.

 

Le soutien des prix et la protection du marché européen correspondaient à l'objectif initial de consolider la compétitivité de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la distribution, centrée sur le développement d'un marché intérieur qui s'étendait avec l'accueil à de nouveaux pays membres.

 

Mais lorsque les grandes entreprises de transformation et de distribution ont suffisamment musclé leur compétitivité sur le marché européen, elles développent leur activité vers l’extérieur de l'Union.

A partir des années 1990, la baisse des prix agricoles et l’accès à des approvisionnements importés à moindre coût viennent renforcer leur compétitivité internationale.

 

L'aboutissement logique de ce processus, c'est la délocalisation de leurs activités de transformation là où elles se fournissent, c'est-à-dire hors de l'Union. C'est ce qu'illustre l'exemple de l'entreprise Doux, qui a transféré une partie de son approvisionnement en poulets et de son activité d'abattage au Brésil. C’est alors que les producteurs agricoles européens qui ont joué la carte de l’internationalisation découvrent qu’ils sont devenus inutiles.

 

Cette politique de soutien à la compétitivité provoque d’importants dégâts sociaux et environnementaux,  tandis que la libéralisation des échanges s’accompagne d’une instabilité accrue des cours mondiaux, avec des fluctuations sans commune mesure avec les coûts de production. 

Quand les cours sont au plus bas, les exploitations agricoles les plus productives des pays riches ne peuvent subsister sans la perfusion d’importantes aides directes : celles-ci représentent plus de 50 % du revenu agricole moyen européen au début des années 2000 (données Eurostat).

 

A l’inverse,(..) suite sur

http://mrc53.over-blog.com/article-27536250.html

liste complète

 


Mordechaï - J.C. Vanunu écrit au Comité du Prix Nobel de la Paix : « Je ne saurais figurer sur une liste de lauréats comportant quelqu’un tel que Shimon Peres ! »
Par la présente, je demande au Comité de retirer mon nom de la liste des candidats, cette année. Je ne saurais en effet figurer sur une liste de lauréats incluant quelqu’un tel que Shimon Peres. Il s’agit, en effet, de l’homme qui a présidé de A jusqu’à Z à la politique d’armement nucléaire israélien.

Peres a créé, puis développé, le centre de production d’armes atomiques de Dimona, en Israël. Exactement comme l’a fait le Dr. Khan au Pakistan, Peres a été l’homme derrière la prolifération d’armes atomiques vers l’Afrique du Sud et d’autres pays. Il a aussi été, à titre d’exemple, à l’origine du programme de tests d’armes nucléaires en Afrique du Sud, à partir de 1978. 

C’est ce même Peres qui a ordonné que je sois kidnappé à Rome, en Italie, le 30 septembre 1986, et qui a diligenté le procès secret qui m’a condamné pour espionnage et trahison à dix-huit années de prison de haute sécurité, dans un isolement total, en Israël.


 
 
 



DSK dynamité sur France-Inter
http://www.marcfievet.com/article-28525436.html


liste complète

OTAN.jpg
Le retour dans l’OTAN décidé par Nicolas Sarkozy vient mettre la dernière touche à la liquidation politique – engagée sous Giscard – du gaullisme et de la politique d’indépendance stratégique de la France. Les sauts de cabris du Parti Socialiste et du Modem, qui ont si longtemps prêté le flanc à l’atlantisme, ne tromperont évidemment que les aveugles. Ils ont compris que cette dénonciation médiatique était payante électoralement. Le débat qui aura lieu à l’Assemblée ne sera qu’une énième mascarade parlementaire avec, pour final, l’entérinement de cette réintégration.  En réalité, cette décision ne fera qu’officialiser l’épreuve de servitude otanienne que les armées françaises vivent depuis vingt ans

http://www.marcfievet.com/article-28192977.html




devedjan.jpgAprès avoir été conseiller de Nicolas Sarkozy à Bercy entre 2004 et 2006, Thomas Devedjian intégrerait la direction du Fonds stratégique d’investissement… sous l’autorité du ministre du Plan de relance, Patrick Devedjian, son propre père !

http://www.marcfievet.com/article-28647290.html


OGM : OSER
LA DESOBEISSANCE EUROPEENNE


Par Aurélien Bernier, secrétaire national du Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP)

Une première version de cette tribune a été envoyée au journal l’Humanité, qui a extrait les premiers paragraphes pour les publier dans son édition du 21 février sous le titre « Nouvelle offensive pro-OGM ». L’idée principale de l’article, la « désobéissance européenne » proposée par le M’PEP, n’a donc malheureusement pas été reprise dans le quotidien.


Pour accéder au texte complet et actualisé, cliquez ici


Résumé

A quelques semaines du début des semis et à quelques mois du renouvellement du Parlement européen, la Commission européenne multiplie les pressions pour autoriser de nouvelles variétés de maïs génétiquement modifié, et surtout, pour empêcher des États comme l’Autriche, la Hongrie ou la France, de s’opposer aux cultures transgéniques. Mais le 2 mars 2009, le Conseil des ministres de l’environnement a rejeté par 282 voix sur 345 la demande faite par la Commission de lever les moratoires hongrois et autrichiens sur le maïs MON810 de la firme Monsanto.

C’est un succès ! Seuls quatre pays sur 27 (Royaume-Uni, Pays-Bas, Finlande et Suède) ont soutenus la Commission européenne en se prononçant pour la levée de l’interdiction sur le MON810. Les Etats-membres ont également voté contre la levée de l’interdiction en Autriche du maïs T25, mis au point par l’entreprise allemande Bayer.

Mais il faut le savoir : lorsqu’une proposition de la Commission est rejetée par le Conseil, elle peut en faire une seconde, puis une troisième dans le même sens.

Cet exemple montre que si la France ne parvient pas à réunir une majorité qualifiée lors des autres demandes de lever des interdictions d’Organismes génétiquement modifiés, il faudra faire de la « désobéissance européenne ».

Le M’PEP avance cette proposition : il faut refuser d’obtempérer, il faut refuser d’appliquer les directives européennes de libéralisation !

Puisque chaque texte qui sort du Parlement, chaque décret ou arrêté se doit absolument d’être euro-compatible, la conclusion est évidente. Un véritable gouvernement de Gauche arrivant au pouvoir en France ou dans un autre pays n’aurait d’autre solution que de pratiquer la « désobéissance européenne » pour mettre en œuvre ses politiques. Changer d’Europe commence par la désobéissance. Alors, soyons prêts à désobéir, et affirmons-le !

Pour accéder à la totalité du texte ou imprimer, cliquez ici

Si les États-Unis d’Amérique n’ont pas réussi à gagner la guerre au Viêt Nam, l’objectif d’un anéantissement durable du pays a été atteint. Le peuple vietnamien, constitué d’une mosaïque d’ethnies -vivant jadis de cueillettes, nomades ou sédentaires- aux familles entravées d’enfants infirmes, font face aux forêts détruites impliquant une adaptation à une nouvelle agriculture et représentation du monde, à la constitution de cheptels sur des terrains devenus instables, à la persistance de la menace d’engins non explosés, le tout sur une terre durablement contaminée. Ce peuple est confronté à autant d’entraves considérables pour son développement social. Aujourd’hui, les handicapés et les morts vietnamiens des suites de la guerre chimique américaine obligent à reconsidérer lourdement le nombre des victimes de cette guerre.

Quand le Gouvernement et l’Armée de la nation la plus puissante du monde sont constitutionnellement irresponsables et que les juges de ce même pays fuient à leur tour leur responsabilité, tous les éléments sont réunis pour que les futurs grands massacres de ce jeune siècle puissent commencer.
les victimes vietnamiennes de l’Agent Orange sont donc renvoyées à la décision de la cour inférieure puisque la Cour suprême n’a même pas daigné examiner leur appel.

La Cour suprême n’a donné aucune explication sur sa décision prise le 27 février 2009, rendue publique le 2 mars.

 

Il est vrai que les États-Unis ont le droit de faire ce qu’ils veulent, quand ils veulent, comme ils veulent, là où ils veulent et contre qui ils veulent, s’exonérant des lois internationales.
Noam Chomsky (membre du CIS) écrit, p160, dans son livre De la guerre comme politique étrangère des Etats-Unis, éditions Agone :


« En fait, au sens strict, les États-Unis n’ont jamais signé de conventions, et, lorsqu’ils l’ont fait, ce qui est très rare, ils imposent systématiquement une clause de réserve dont les termes exacts sont : « Ne peut s’appliquer aux États-Unis. »

Nous ne sommes pas parvenus à lever l’opinion publique terrée dans la sacro sainte allégeance de la communauté internationale envers l’auge de crimes états-uniens, servilité pérennisée par les manuels scolaires et autres discours commémoratifs pluriannuels devant les monuments de nos bons morts pour le coup relayés par les médias institutionnels. Dernièrement, l’actualité était de la partie avec les cochons d’Irlande contaminés à la dioxine. Á la une de nos écrans, à la une de nos radios, à la une de nos journaux, les malheureux cochons d’Irlande ont complètement envahi l’espace de l’information institutionnelle. Une véritable "campagne". Pas par compassion pour ces malheureuses créatures, non, mais par craintes de nous empoisonner en les mangeant. Donc on sait très bien quelles sont les conséquences de la dioxine. Tandis qu’à l’autre bout du monde des millions de femmes, d’enfants et d’hommes vietnamiens, sont morts, meurent et mouront dans d’atroces souffrances victimes de cette dioxine dans le plus grand « chut ! ».

Ont-ils bien pris la mesure du crime et de son ampleur ? On pourra se poser toutes les questions que l’on voudra, la seule et vraie question restante est: et maintenant qu’est-ce qu’on fait ?

 

Le parcours juridique des victimes vietnamiennes de l’Agent Orange en terre américaine est fini mais les victimes sont toujours là.
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12550

Israël: un leader d'extrême droite bien placé pour diriger la diplomatie

L'Iran serait capable de frapper les sites nucléaires israéliens

Elle "en connaît les valeurs de patriotisme, de fidélité à la parole donnée, des valeurs de respect de la dignité humaine", a-t-elle poursuivi. "Vos valeurs sont au coeur du dialogue permanent entre les pouvoirs publics et les français de confession juive", a ajouté la ministre. Selon Michèle Alliot-Marie
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/03/04/01011-20090304FILWWW00593-mam-salue-les-valeurs-du-judaisme.php

velwsg.jpg 

http://laplote.over-blog.fr



La dette de la France explose en 2009 sous l'effet de la crise économique & autres inconséquences

s l'effet de la crise économique & autres inconséquences veules" href="http://www.marcfievet.com/article-28648408.html">l'ex-president Abbas appelle Téhéran à cesser son ingérence dans les affaires palestiniennes tout en oubliant Israël et les USA


 

 Guerre Pakistan ?



arton159196-26b03.jpg



L’administration Obama a contraint ses principaux alliés engagés en Afghanistan à modifier leur organisation administrative et à désigner un interlocuteur unique à l’ambassadeur Richard Holbrooke pour créer un « groupe de contact sur l’Afghanistan et le Pakistan ». De cette manière, Washington espère dépasser les résistances nationales et mobiliser le maximum de moyens, militaires et civils, au service de l’OTAN.


L’ambassadeur Richard Holbrooke, un diplomate notoirement lié à la CIA (services secrets), s’est rendu célèbre en créant la Fédération de Bosnie-Herzégovine, un État fantoche placé sous l’autorité d’un Haut-représentant de l’Union européenne. C’est également lui qui a organisé la conférence de Rambouillet visant à rejeter la responsabilité de la guerre du Kosovo sur la Serbie, alors même que l’intervention militaire était déjà décidée.

Au cours des guerres de Yougoslavie, Richard Holbrooke avait mis en place un « groupe de contact » qui avait permis d’impliquer les Européens dans les opérations militaires successives.


Le Royaume-Uni a étendu les pouvoirs de son ambassadeur à Kaboul et chef de poste du MI6 (services secrets), Sir Sherard Cowper-Coles, et la France a nommé le député
Pierre Lellouche. Tous deux ont déjà eu l’occasion de travailler avec Richard Holbrooke durant les guerres de Yougoslavie : Sir Sherard Cowper-Coles était le conseiller spécial chargé du Kosovo auprès du ministre britannique des Affaires étrangères Robin Cook durant la guerre. Pierre Lellouche avait été le parlementaire le plus actif lors des bombardements de l’OTAN, en 1999. L’Allemagne, quand à elle, a désigné l’ambassadeur Bernd Mützelburg. Ce membre éminent du BND (services secrets) a joué un rôle central dans le déclenchement des guerres de Yougoslavie en organisant la reconnaissance de l’indépendance de la Croatie et de la Slovénie, alors qu’il était le conseiller principal du ministre allemand des Affaires étrangères, Hans-Dietrich Genscher.(..)


Tout se met en place pour extension de la guerre au Pakistan, tel qu’annoncé par le président Barack Obama durant sa campagne électorale.
http://www.voltairenet.org/article159196.html

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-28649593.html


Le point aveugle de la vision économique de Mr. Obama, par Paul Jorion
«C’était comme retenu, ça nous a sauté à la figure»
féminisme et révolution Le 8 mars de Clara Zetkin et Rosa Luxemburg
Les partis communistes et ouvriers du monde condamnent l’agression d’Israël en Palestin

 
La stratégie LaRouche
pour changer les Etats-Unis


Il y a Président et Présidence, et le Président élu, Barack Obama, n’est pas qualifié pour faire face, seul, à la tempête économique et financière qui s’abat sur le monde. La Maison Blanche doit absolument se remettre dans les pas de Franklin Roosevelt et rompre avec les intérêts de l’oligarchie financière siégeant à la City de Londres et à Wall Street, en même temps qu’elle tend la main à la Russie, la Chine et l’Inde pour établir un système international de crédit au service des projets de développement dont les peuples et les nations ont besoin.

C’est la bataille d’idées dans les institutions et les cercles de discussions entourant la Présidence - Gouvernement, Congrès, diplomatie, renseignement, armée, communauté scientifique, citoyens actifs et anciens Présidents – qui va façonner la politique de Barack Obama.


Déjà, contre toute attente et au grand dam de George Soros et des réseaux anglo-saxons ayant promu Obama pour éliminer Hillary Clinton, la nouvelle administration est largement composée d’anciens de l’administration Clinton, le courant le plus enclin à s’orienter vers les politique de Roosevelt et de LaRouche…


http://www.solidariteetprogres.org/sp_HP-Bloomberg.php3

2mzcuw3.jpg  

 http://laplote.over-blog.fr

C O M M E N T A I R E S  :  I C I


Partager cet article
Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 00:01
Voici un texte fondamental pour la compréhension du monde,
surtout dans sa partie finale. 
Terrifiant ! 
Eva




20060319-chien-renifleur-Mariali-aussi.g


La fin du pétrole n'aura pas lieu



Depuis janvier 2008, le prix du baril crève les plafonds. En mai, il avait atteint 135 $, un cours spectaculaire qui, selon les spécialistes de la banque d’investissement Goldman Sachs[1], pourrait atteindre les 200 $ d'ici 6 mois à deux ans.

Cette  flambée des prix présage-t-elle la fin du pétrole ?

C'est ce que pensent les géologues de l'Association pour l'étude des pics de production de pétrole et de gaz naturel (Aspo) qui prêchent l'avènement d'une crise majeure des hydrocarbures en mesure de provoquer l'effondrement de l'économie mondiale.

Cependant, l'éventualité d'un pic pétrolier ne fédère pas toute la communauté scientifique qui compte au contraire des détracteurs convaincus que le pétrole existe en quantités abondantes dans les entrailles de la terre.


 petrol2.jpg

Vu sous cet angle, nous pourrions bien être victime
d'un mensonge destiné à nous manipuler,
mais dans quel but ?
 


Depuis plusieurs années, les spécialistes nous signalent une diminution irréversible de la quantité des ressources pétrolières mondiales et annoncent un pic imminent dont les conséquences économiques et sociales pourraient se révéler catastrophiques.

Beaucoup d'entre eux se sont réunis au sein de l'Aspo, une association qui fut fondée en 2000 par Colin Campbell, ancien géologue de prospection chez Texaco, British Petroleum, et Fina, et Jean Laherrère, ancien ingénieur chez Total. Leurs arguments reposent sur la théorie du pic pétrolier qui fut inventée dans les années cinquante par Marion King Hubbert. Le modèle élaboré par ce géophysicien américain et ancien expert chez Shell retrace l'évolution de la production d'un champ pétrolifère en fonction de ses conditions géologiques et des techniques de forage. Dans un premier temps, la production de pétrole y est représentée comme exponentielle, facile et rentable, pour ensuite atteindre un maximum -le pic- qui correspond au stade où la moitié des réserves récupérables[2] a été produite. Une fois le pic franchi, la poche souterraine se vide progressivement; il faut forer plus profondément, ce qui nécessite une plus grande consommation d'énergie et davantage d'outillage et rend par conséquent le pétrole moins rentable et plus cher. Finalement, le déclin de la production conjuguée à l'augmentation de la demande mondiale provenant, entre autres, des pays émergents tels que la Chine et l'Inde entraîne pénurie et hausse des prix.

 


graphique1.jpg




Modèle d’évolution de la production et de la demande mondiale de pétrole aux alentours du pic de production (situé en 2015 pour les besoins de l’illustration).(Source : Aspo belgique )

 


Dans ces conditions, l'Aspo estime que le pic pétrolier a été franchi en 2007[3] et nous prévient de l'urgence de changer notre mode de vie si l'on souhaite passer en douceur dans une ère post pétrolière : « Compte tenu de l'importance du pétrole dans le fonctionnement de nos sociétés industrialisées aussi bien pour les transports, le fioul de chauffage, la pétrochimie ou l'agriculture... la diminution des quantités de pétrole disponible va entraîner des bouleversements importants qu'il est nécessaire d'anticiper. Or ce n'est pas réellement le cas actuellement. Nous pensons que la diffusion d'une information la plus réaliste possible à un large public est de nature à enclencher une prise de conscience et une réflexion sur nos modes de vie actuels, en vue notamment d'imaginer des alternatives[4]».

D'autres scientifiques tirent les mêmes conclusions. Commandé en 2005 par le Département de l'Energie américain, le rapport Hirsh, rédigé par une firme spécialisée dans la recherche et l'ingénierie, la Science Applications International Corporation, se révèle également très alarmiste : « On estime que la demande mondiale en pétrole va croître de 50% d’ici 2025. Pour satisfaire cette demande, des volumes de pétrole plus larges que jamais vont devoir être produits. Etant donné que la production de pétrole provenant de chaque champ pétrolifère est exponentielle jusqu’à un pic pour ensuite décliner, de nouveaux champs doivent continuellement être découverts et le pétrole produit pour compenser l’épuisement des anciens champs et pour satisfaire la demande mondiale sans cesse croissante.

Si de grandes quantités de nouveau pétrole ne sont pas découvertes et produites quelque part dans le monde, alors la production mondiale de pétrole ne satisfera plus la demande (…) 

Les compagnies pétrolières et les gouvernements ont conduits des recherches étendues à travers le monde, mais les résultats ont été décevants durant des décennies. Sur cette base, il y a très peu de raison de s’attendre à ce que les découvertes futures de pétrole augmentent de façon importante. (…) Durant le siècle dernier, le développement économique mondial a fondamentalement été façonné par la disponibilité et l’abondance du pétrole bon marché. Les transitions énergétiques précédentes (du bois au charbon, du charbon au pétrole, etc.) furent progressives et évolutives ; le pic pétrolier sera abrupte et révolutionnaire. Le monde n’a jamais fait face à un problème comme celui-ci. Sans une préparation massive au moins 10 ans avant les faits, le problème sera omniprésent et durable[5]".

 

station-service.jpg

File devant une station service de Los Angeles en anticipation d'un rationnement, 11 mai 1979_KPA/dpa (Source : http://www.egodesign.ca)



Mouvement des survivalistes

Face à ces annonces apocalyptiques, le mouvement des survivalistes se popularise d'ailleurs de plus en plus.

Le raisonnement est simple, logique et sans équivoque : la société telle que nous la connaissons ne peut subsister sans pétrole. L'or noir est le pilier de l'économie du monde industrialisé car notre système industriel fonctionne essentiellement grâce aux hydrocarbures: nos modes de transports, le chauffage de nos maisons, l'eau chaude, l’électricité, les matières plastiques, les produits de beauté, les vêtements, mais aussi et surtout l'agriculture devenue intensive et qui grâce -ou à cause, selon le point de vue-  aux engrais chimiques, aux traitements herbicides, fongicides et insecticides à permis durant le 20e siècle de multiplier la population mondiale par trois. Notre confort, nos loisir, notre sécurité alimentaire et sanitaire, les moindres de nos habitudes sont conditionnées et intégralement alimentées par le pétrole.

Sa disparition équivaudrait par conséquent à une décroissance économique, à l'explosion du chômage massif et à la réduction drastique du niveau de vie dans les pays industrialisés. Une vision qui laisse en somme très peu d’espoir à notre civilisation puisque que ce sont la famine, la désolation urbaine, l'exode voire la mort qui nous attendent.

De plus en plus d'individus, essentiellement aux Etats-Unis, se préparent à une rupture économique et sociale d'envergure : des chefs d'entreprise, des commerciaux, des employés, des journalistes, professeurs et écrivains.

Au programme, kits de survie, stocks de nourriture, installations autosuffisantes voire même pour certains un entraînement physique adapté et la sécurisation du domicile par tous les moyens, y compris les armes.



graph2.jpg



Schéma représentant la théorie d’Olduvaï (Duncan 1989)- théorie de type survivaliste selon laquelle la phase industrielle sera suivie d'une phase caractérisée par un retour à l'âge des cavernes. Nous serions actuellement au point G, juste avant le point H, caractérisé par une consommation énergétique valant 37% de la valeur du pic (F).


Allons-nous donc bientôt entrer dans une ère
post-pétrole précédée d'une période transitoire,
marquée par le déclin de la société industrielle
et la difficile survie de notre espèce ?



 

Peut-être Daniel Yergin a-t-il raison ? L'histoire pourrait bien être plus longue que le laisse supposer l'Aspo et tous les prêcheurs de la fin du monde. C'est du moins ce qu'avancent des géologues russes ayant examiné le pétrole sous toutes ses coutures.



Le pétrole coule à flots
dans les abysses de la terre
 


Le modèle de Hubbert prend pour acquis l’origine fossile du pétrole. En Occident, il est en effet communément admis depuis le 18e siècle que les hydrocarbures se seraient formés à partir de résidus de matières organiques végétales et animales enfouies sous des couches de sédiments depuis des millions d’années. En d'autres termes, au cours des millénaires, les fossiles se seraient transformés en hydrocarbures dans des conditions bien précises de température et de pression dans la roche-mère. La quantité de végétaux et d'animaux fossilisés étant forcément limitée, les experts en ont déduit que le pétrole l'était aussi. Reconnue par la majorité de géologues occidentaux, cette théorie dirige depuis deux siècles la prospection et les politiques menées par les compagnies pétrolières et les gouvernements américains et européens. 

Cependant, il existe une autre théorie sur l'origine du pétrole. Elle n’est pas occulte, juste largement ignorée par l'establishment. Développée dans les années cinquante par des géologues russes et ukrainiens, la  théorie « abiotique », en opposition au terme « biologique», réfute l’hypothèse selon laquelle le pétrole provient de détritus biologiques fossilisés et affirme qu’il dérive de molécules hydrocarbonées qui furent emprisonnées dans la croûte terrestre lors de la formation de la terre, il y a 4,5 milliards d’années. Le pétrole se serait donc formé à partir de la roche cristalline précambrienne et non de fossiles.
 

Cette hypothèse ne date pas d'hier, au contraire, durant tout le 19e siècle et le début du 20e siècle, plusieurs scientifiques ont réfuté l'origine fossile des hydrocarbures : le naturaliste et géologue Alexandre von Humboldt, le chimiste et thermodynamicien français Louis Joseph Gay-Lussac, ainsi que le chimiste français Marcellin Berthelot, connu pour avoir mené une expérience qui lui a permit de démontrer la possibilité de générer du pétrole dans des conditions abiotiques. Enfin, le chimiste russe Dmitri Ivanovitch Mendeleïev a également repris les travaux de ses prédécesseurs et énoncé le postulat du pétrole en tant que matière primaire émergeant des structures géologiques d’origine. Mais c'est surtout après la Seconde Guerre Mondiale que le postulat abiotique prend de l'ampleur. L'Union soviétique ne dispose alors pas d'énormes ressources pétrolières et, n'ayant pas accès aux régions riches en or noir, est contrainte d’en trouver sur son sol.

Le gouvernement russe décide donc de lancer un vaste projet visant l'examen de tous les aspects du pétrole : son origine, sa formation, et l'étude des meilleurs moyens de prospection et d'extraction. Il réunit les plus grands scientifiques soviétiques : géologues, chimistes, pétrochimistes, physiciens et thermodynamiciens qui dénombrent de nombreuses erreurs et incohérences dans la théorie conventionnelle que leur science permet de corriger. Une fois les recherches effectuées et sa crédibilité assise, l'équipe de scientifiques menée par les professeurs Nikolai Krudyavtsev et Vladimir Porfir’yev présente ses travaux au gouvernement russe qui les valide. C'est sur ces bases que l’Union soviétique découvrira plus tard de nombreux gisements sur son territoire.


A la suite du projet, une quantité impressionnante d'études fut publiée par le corps scientifique dans les journaux soviétiques, mais aucune ne fut traduite en anglais. Seul Thomas Gold, un astronome américain d'origine autrichienne qui parlait couramment russe s'intéressa à la théorie abiotique jusqu'à en devenir l'un des adeptes les plus fervents. Cependant, malgré les années de travaux menés pour vérifier son postulat et malgré les résultats probants rapportés par les scientifiques, elle reste encore aujourd'hui impopulaire et dénigrée. Les arguments implacables semblent, sous plus d'un aspect, déranger le jeu stratégique et financier qui s'opère actuellement à l'échelle mondiale.


Aux Etats-Unis, un ancien « croyant » du pic pétrolier « reconverti » à la science abiotique, F. William Engdahl, économiste et auteur de nombreux livres dont Anglo-American Oil Politics
explique[8] : "S'ils (NDA : les scientifiques russo-ukrainiens) avaient raison, les réserves de pétrole sur terre ne seraient limitées que par la quantité de constituants d'hydrocarbures présents dans les entrailles de la Terre au moment de sa formation. La disponibilité du pétrole dépendrait uniquement de la technologie pour forer des puits ultra profonds et pour explorer dans les régions intérieures de la terre. Ils ont également réalisé que d'anciens gisements pourraient être restaurés et continuer à produire, à la manière de gisements qui se rempliraient à nouveau par eux-mêmes. (…). La nouvelle théorie sur le pétrole a été utilisée au début des années 90 pour rechercher du pétrole et du gaz dans le bassin Dnieper-Donets, région située entre la Russie et l'Ukraine et considérée pendant plus de quarante-cinq ans comme un bassin géologiquement stérile. Suivant leur théorie (…), les géophysiciens et les chimistes pétroliers russes et ukrainiens ont commencé par une analyse détaillée du passé tectonique et de la structure géologique du sous-sol cristallin du bassin de Dnieper-Donets. Après des analyses tectoniques et des analyses de la structure profonde du secteur, ils ont mené des investigations géophysiques et géochimiques. Un total de 61 puits a été foré, dont 37 étaient commercialement productifs, ce qui représentait un taux de succès d'exploration extrêmement impressionnant de près de 60%. La taille du champ découvert était comparable à celle du North Slope en Alaska. En revanche, le forage sauvage des États-Unis a été considéré un succès avec un taux de réussite de 10%. Neuf des dix puits sont pour ainsi dire des trous secs. (…) L'expertise géophysique russe permettant de trouver du pétrole et du gaz a été hermétiquement enveloppée dans le traditionnel voile soviétique de la sécurité d'état pendant l'ère de la Guerre Froide et elle est demeurée en grande partie inconnue des géophysiciens occidentaux, qui ont continué à enseigner les origines fossiles et par conséquent, les sévères limites des réserves de pétrole".


Les Russes ont effectivement trouvé du pétrole dans le secteur de la mer caspienne, à partir de roches cristallines (des roches issues du magma). Or, la théorie fossile affirme que seuls les terrains sédimentaires sont susceptibles de contenir du pétrole. Pourtant, beaucoup de gisements présentent cette géologie : celui du bassin de Dnieper-Donets et celui du Tigre Blanc, au Vietnam (une région qui fut longtemps considérée comme stérile par les Etats-Unis). En Sibérie occidentale, 90 % des champs qui ont été découverts produisent leur pétrole partiellement ou complètement à partir de la roche cristalline. Actuellement des projets de prospection sont menés en Azerbaïdjan, au Tatarstan et en Sibérie orientale dans des régions géologiquement similaires.


Afin de prouver l'origine abiotique du pétrole, Thomas Gold est parvenu, il y a 20 ans, à convaincre le gouvernement suédois de forer à plus de 5 km de profondeur dans le granite cristallin du cratère qui fut formé par l’impact de la météorite Siljan. Le forage, réalisé entre 1986 et 1993, a révélé la présence de pétrole brut, plus précisément, 80 barils furent extraits. Cependant, l'expérience se révéla très coûteuse et peu rentable et s'acheva à ce stade bien que Gold fut certain d'y trouver davantage de pétrole, plus en profondeur. Très controversée, cette tentative est encore partiellement, mais fortement dénigrée et réfutée par les défenseurs de la théorie fossile qui expliquent l'existence de pétrole brut dans la roche cristalline par la présence de terrains sédimentaires à quelques kilomètres des gisements.

 

Siljan_WorldWind-m-t-orite.jpg

Impact de la météorite Siljan, Suède (Source : NASA)


De nombreuses expériences réalisées en laboratoire ont confirmé qu'il est possible de produire du pétrole à partir des minéraux. Par contre, pas une seule n'est parvenue à en créer à partir des matières végétales et animales. C'est un fait connu des scientifiques et, pourtant, la théorie abiotique reste systématiquement dépréciée bien que des incohérences majeures persistent chez sa rivale.

L'une d'elles se rapporte aux conditions dans lesquelles le pétrole est sensé s'être formé. Selon la théorie officielle, le phénomène de sédimentation des restes biologiques aurait provoqué l'augmentation de la température et de la pression dans la roche-mère, ce qui aurait permit à la matière organique de se transformer en kérogène. La roche aurait ensuite atteint au minimum 50°C pour que du pétrole puisse être produit. Les géologues soviétiques affirment que ce processus est absolument absurde car il est formellement impossible que le pétrole se soit formé dans les couches sédimentaires puisque celles-ci se situent entre 500m et 4 km de profondeur et, à cette distance, les conditions de pression et de température ne permettent pas aux restes de plantes et d'animaux fossilisés de se transformer. Du pétrole a d'ailleurs été retrouvé à plus de 6 km de profondeur, c'est-à-dire là où il n'y aurait pas dû y en avoir si l'on s'en tient à la version communément admise.


Une étude[9] probante fut d'ailleurs menée en 2002 par J. F. Kenney, un scientifique américain membre de l'Académie russe des sciences et Président-Directeur-Général de la Gas Resources Corporation
. En recréant en laboratoire les conditions de température et de pression de la croûte terrestre, 100 km au-dessous de la surface, l'équipe de Kenney a mimé les conditions de formation du pétrole et obtenu des résultats qui ont soulevés une controverse retentissante au sein de la communauté des géologues et pétrochimistes.

Le modèle mathématique conçu à la suite de cette étude a effectivement démontré que, mis à part du méthane, il est impossible que du pétrole se soit formé à moins de 100 km de profondeur et que, par conséquent, il se serait formé entièrement à partir de sources inorganiques et dans des conditions abiotiques. A défaut de pouvoir réfuter ce modèle, les défenseurs de la théorie fossile ont reconnu que le pétrole pouvait effectivement s'être formé à partir de minéraux, mais en insistant sur le fait que cela ne prouvait pas qu'il soit exclusivement produit chimiquement, et qu'au contraire, il restait majoritairement d'origine fossile. En somme, deux processus de formation coexisteraient.

Pour reprendre les termes[10]de Dave Mc Gowan, auteur du site the Centre for an Informed America: "Ce à quoi nous faisons face ici, est une situation claire dans laquelle les géochimistes occidentaux ne peuvent contester la validité de l'invulnérable modèle mathématique de Kenney, et ils ont donc par conséquent, assez remarquablement, adopté une stratégie inhabituelle qui consiste à prétendre qu'il y a en fait plus d'une façon de produire du pétrole. Il peut se former dans des conditions de température et de pression extrêmes, ou il peut se former dans des conditions de température et de pression relativement basses. Il peut se former biologiquement ou il peut se former chimiquement. Il peut se créer au fond de la terre, ou proche de la surface de la terre. Vous pouvez le faire à partir de la roche, comme vous pouvez le faire dans une poche. Vous pouvez le faire ci et là. Vous pouvez le faire partout. (…) Ce dont nous prenons connaissance, ne nous méprenons pas, c'est que le pétrole que nous extrayons des poches souterraines situées proches de la surface de la terre, et le pétrole qui se génère spontanément et continuellement dans les abysses de la terre, pourrait très bien être le même pétrole."

 

Kenney explique, dans un article publié sur le site de la Gas Resources Corporation[11], le raisonnement qui le mène à penser que la théorie abiotique prévaut sur celle de l'origine fossile du pétrole: "Il n'y a pas réellement eu de débat sur l'origine des hydrocarbures depuis plus d'un siècle. Les physiciens, chimistes et ingénieurs chimistes compétents ainsi que les meilleurs experts en thermodynamique savent  depuis le dernier quart du 19e siècle que le pétrole naturel n'évolue pas à partir de matière biologique. (…) A travers l'histoire de l'industrie pétrolière, il y a eu une quantité d'articles ou de rapports prédisant sa fin imminente, tous ont fait ces prédictions sur base d'hypothèses selon lesquelles l'approvisionnement en pétrole brut dans le monde était (prétendument) rapidement en train de décliner, et que bientôt il serait (donc) épuisé. En bref, que le monde était en train de "manquer de pétrole". Heureusement, toutes ces prédictions ont été, sans aucune exception, prouvées fausses. Bien au contraire, les statistiques de l'industrie pétrolière  internationale prouvent que, loin de diminuer, les réserves pétrolières prouvées ont augmenté de façon constante durant les 50 dernières années. Ces statistiques montrent que, chaque année depuis 1946, l'industrie pétrolière internationale a découvert au moins 5 nouvelles tonnes de pétrole récupérable pour 3 tonnes de consommées.

Comme le Professeur Peter Odell
(NDA : P. Odell est Professeur Emérite de l'Université Erasmus de Rotterdam) le souligne, au lieu de «manquer de pétrole», la race humaine semble plutôt (…) "nager dans le pétrole". (…) En éliminant le postulat selon lequel le pétrole serait une sorte de manifestation de matières organiques transformées, mais limitées provenant de la surface de la Terre, les erreurs résultant des soi-disant limites en quantités et en habitats disparaissent. Par conséquent, toutes les prédictions de "fin du monde" liées à la déplétion du pétrole, qui ne se sont en réalité jamais produites, sont expliquées, - ou, plus simplement, éliminées. (…) Non seulement les prédictions qui annoncent la "fin du pétrole" sont invalides,  mais le sont aussi les hypothèses selon lesquelles la prospection et la production pétrolières sont "matures" ou "en déclin"."


Mais les arguments ne s'arrêtent pas là, car, de preuves, la théorie abiotique en regorge. Des applications récentes du postulat abiotique mènent à penser que les champs du Moyen-Orient seraient en mesure de produire du pétrole pour toujours et que les champs pétrolifères et gazeux dans le golf du Mexique seraient également en mesure de se reconstituer naturellement. Il a effectivement été constaté que des puits forés en grandes profondeurs s'étaient totalement reconstitués car le pétrole situé dans les abysses était appelé à remonter là où la pression était moindre. Il y aurait donc une migration du pétrole des abysses à la surface terrestre.

Le gisement de l'île d'Eugène située au large des côtes de Louisiane, figure parmi les cas observés. Dans un article paru sur World Net Daily[12], le journaliste Chris Bennett relate les faits: "A environ 130 km au large des côtes de la Louisiane se situe une montagne pratiquement submergée, son sommet est connu sous le nom de l'île d'Eugène. (…) A la fin des années 60, un réservoir important de pétrole brut fut découvert près de l'île. Et dès 1970, un gisement nommé "Eugene 330" produisait activement près de 15.000 barils par jour de pétrole de grande qualité. Et dès la fin des années 80, la production du gisement avait chutée à moins de 4000 barils par jour et fut considérée comme vidée. Soudainement, en 1990, la production revînt à 15.000 barils par jours, et les réserves qui avaient été estimées à 60 millions de barils dans les années 70 furent recalculées à près de 400 millions de barils. Etonnement, l'estimation de l'âge géologique du "nouveau" pétrole fut considérablement différent du pétrole extrait dans les années 70. L'analyse des enregistrements sismiques révéla la présence d'une brèche profonde au fond de la poche souterraine de l'île d'Eugène, d'où jaillissait une rivière de pétrole provenant d'une source plus profonde et préalablement inconnue. Des résultats similaires furent remarqués dans d'autres puits de pétrole du Golfe du Mexique, ainsi que dans les champs pétrolifères Cook Inlet d'Alaska et ceux d'Ouzbékistan. Au Moyen-Orient, où la prospection et l'extraction de pétrole étaient en route depuis 20 ans, des réserves connues ont doublé. Aujourd'hui, il y a près de 680 milliards de barils de réserves de pétrole au Moyen-Orient. Produire tant de pétrole nécessiterait un énorme tas de dinosaures morts et de plantes préhistoriques sédimentées. Pourrait-il donc y avoir une autre origine au pétrole brut ?".
Pour Larry Cathles[13], une chimiste géologue en charge de l'étude de ces gisements, le phénomène est bel et bien réel: " Au-dessous du Golfe du Mexique, les hydrocarbures coulent vers le haut par un réseau complexe des conduits et des réservoirs. Ils partent des couches minces de la roche et, à partir de là, montent légèrement à la surface. En montant, les hydrocarbures se rassemblent en petits ruisseaux, et créent des poches provisoires comparables à un étang qui serait rempli par la pluie. Finalement, la plupart fuit vers l'océan. Et, tout ceci se produit maintenant, non pas il y a des millions et des millions d'années (…) Nous avons affaire à un immense système d'écoulement où les hydrocarbures se produisent maintenant, circulent maintenant à travers les strates supérieures, construisent maintenant des réservoirs et s'échappent maintenant dans l'océan."



 forage.jpg

Forage Eugene 330 (Source: PrisonPlanet.com)

De plus, un simple calcul de la quantité totale potentielle d'hydrocarbures contenu dans les couches sédimentaires de la surface terrestre montre qu'il y eu trop peu de matériel fossile pour fournir les volumes de pétrole extraits durant tout le 19e et le 20e siècle. Un biologiste de l'Université américaine de Utah, Jeffrey S. Dukes[14] a calculé que produire 1 litre de pétrole nécessitait 23,5 tonnes de détritus organiques. Le chercheur a également établi qu'il aurait fallu 400 fois la biomasse présente en 1997 sur la terre pour satisfaire la consommation mondiale d'hydrocarbures cette année là. Multiplié par le nombre d'années de production pétrolière, le volume devient incroyablement immense, une année équivalant à 4 siècles de déchets de plantes et d'animaux.

Conjugués à d'autres éléments de la science moderne, les probabilités pour que le pétrole soit d'origine fossile s'amenuisent : l'atmosphère contenait plus d'oxygène à l'époque des dinosaures, ce qui implique une décomposition beaucoup plus rapide des organismes morts tandis que le processus de sédimentation se faisait de façon extrêmement lente. En d'autres termes, les plantes et les animaux morts restaient soumis aux conditions atmosphériques pendant une longue période. Or, s'il l'on se réfère au cycle du carbone, cela suppose que si les végétaux et animaux n'étaient pas rapidement enterrés sous les couches de sédiments, leurs restes étaient soit ingérés par des organismes vivants plus petits, soit évacués sous forme de gaz dans l'atmosphère. Seule une minuscule quantité de résidus a donc pu être transformée en hydrocarbures. L'origine fossile du pétrole semble dorénavant tenir beaucoup plus du miracle que du postulat scientifique.


La sacrosainte vérité
de l'origine fossile du pétrole.

Intouchable paradigme ? Peut-être pas, car malgré l'indifférence visible des compagnies pétrolières à l'égard de la science abiotique, il semblerait qu'elles la reconnaissent officieusement. Cette information nous provient d'un internaute se présentant comme un ancien employé de la société Schlumberger, une multinationale dans les services pétroliers. Sur un forum de discussion de Futura Science[15], il témoigne: " J'ai travaillé pendant plusieurs années pour la société Schlumberger, leader mondial de la prospection pétrolière (et de très loin) auquel font appel la plupart des compagnies pétrolières pour leur exploration et leur forages. Bien qu'électronicien ne travaillant pas à proprement parler dans la division pétrole, j'ai pu à de nombreuses occasions discuter de cela avec des géophysiciens de la compagnie. Et je vous assure qu'en interne la question du pétrole abiotique est largement admise. Je vous parle d'un sujet concret, vécu, donc ne généralisez pas tout de suite en théorie du complot. Mais la doctrine de la société est "No-comment" car cela ne correspond pas aux intérêt économiques à court/moyen terme.". En effet, on peut aisément imaginer que le pétrole perdrait totalement sa valeur s’il l’on venait à apprendre qu’il existe en réalité en énormes quantités disponibles sur la quasi-totalité du globe, sans restrictions régionales et ce pour des centaines de milliers d'années. Les compagnies pétrolières ont donc tout intérêt à faire du pétrole une denrée rare, car la seule façon de rester maître des profits que leur procurent le pétrole est d'éviter la concurrence dans ce domaine.


Un autre témoignage[16] mérite que l'on s'y attarde, celui de Leroy Fletcher Prouty[17], un ancien colonel de l'Air Force : "Mon expérience sur le sujet remonte à 1943. J'étais le pilote qui menait une équipe d'inspection géologique américaine de Casablanca à Dhahran, en Arabie saoudite. (…)Nous sommes ensuite allés au Caire pour rencontrer le président Roosevelt pendant la "Conférence du Caire" en Novembre 1943 avec Churchill et Chiang Kai Shek, et Roosevelt  y a ordonné la construction immédiate d'une raffinerie de pétrole à cet endroit pour les besoins de la Seconde Guerre mondiale. Ceci a mené vers ARAMCO[18].

Pendant la crise énergétique des années 70, je représentais l'industrie du transport américain dans le cadre du programme "Federal Staff Energy Seminar", une initiative du Centre des études stratégiques et internationales, sponsorisé par l'université de Georgetown. Cela a commencé en Janvier 1974 et a continué pendant 4 ans. C'était conçu pour discuter du "fonctionnement du système national américain d'énergie, et les nouveaux horizons de la recherche en matière d'énergie".

Parmi les membres réguliers, il y avait des hommes tels qu' Henry Kissinger and James Schlesinger (…). Pendant l'une de ces réunions, nous avons eu une pause pour déjeuner et j'étais assis avec Arthur Kantrowitz[19] de la Société AVCO… les "laboratoires Kantrowitz" près de Boston. A nos côtés, il y avait quatre jeunes géologues occupés à discuter du pétrole quand l'un d'entre eux fit référence au pétrole "en tant que matière organique et combustible fossile". (…) Kantrowitz se tourna vers le géologue qui était à coté de lui et lui demanda "Croyez-vous vraiment que le pétrole est un combustible fossile" L'homme dit : "Certainement" et tous les quatre étaient d'accord. Kantrowitz écouta calmement et dit : "les fossiles les plus profondément enfouis jamais trouvés l'ont été environ à 16.000 pieds (+/- 5 km) sous le niveau de l'océan, alors que nous forons déjà à plus de 30.000 pieds (+/- 9 km).

Comment du combustible fossile a-t-il bien pu atterrir là ? Si ce fut un jour du combustible fossile, cela devait être à la surface à un moment donné. Si cela s'est effectivement transformé en pétrole, à la surface ou proche de la surface, comment est-ce que cela a-t-il pu arriver à une telle profondeur ? Qu'est-ce qui est le plus lourd ? L'eau ou le pétrole ? L'eau : donc elle irait vers le bas, pas le pétrole. Le pétrole serait à la surface, si cela était "organique" ou "plus léger"". Le pétrole n'est pas "organique" ou "plus léger". Ils étaient tous d'accord que l'eau était plus lourde et que, par conséquent, s'il y avait du avoir une fêlure ou un autre espace ouvert pour que cette "matière organique" puisse passer profondément dans le magma de la Terre, l'eau se serait écoulée en premier, et le pétrole serait resté en surface. C'est logique. Même si nous sommes d'accord que le "magma" est un "mélange brut de minéraux et de matière organique dans un état de mince pâte", cela n'en fait pas du pétrole, et si c'était du pétrole, ce serait resté en surface (…). Le pétrole doit provenir depuis les profondeurs et graduellement faire son chemin vers la surface, accessible aux forages. Par conséquent, le pétrole n'est pas un combustible "fossile" qui trouve son origine sous la surface de la terre. C'est une hypothèse émise par les producteurs de pétrole du 19e siècle afin de faire du pétrole une ressource limitée et donc extrêmement précieuse."


Si les dirigeants et les scientifiques occidentaux ont bâti un consensus autour de la théorie fossile, cela sous-entend qu'ils sont tous d'accord sur le caractère fini du pétrole.

Le pouvoir en place a donc toujours eu toutes les cartes en main pour raisonner de façon préventive. Pourtant, depuis le début, les dirigeants et les compagnies pétrolières agissent comme s'ils savaient  que le pétrole existait en abondance.


Mais si les compagnies pétrolières
et les dirigeants politiques sont au courant,
pourquoi continuer à garder le silence sur le pétrole abiotique
?

La situation mondiale est explosive et nous vivons déjà les prémisses d'une crise économique planétaire. Dans ces conditions, pourquoi ne pas profiter de ces ressources, certes polluantes, mais actuellement irremplaçables ? Pourquoi sommes-nous manipulés et à qui profite le mensonge ?



La menace du pic pétrolier,
une des nombreuses composantes
au service du Nouvel Ordre Mondial


En faisant du pétrole un bien précieux, les riches familles du secteur, les compagnies pétrolières et les gouvernements des pays exportateurs de pétrole se sont assuré l'argent et donc le pouvoir durant près de deux siècles.

Rien ne leur pourrait être plus défavorable que d'admettre l'abondance du pétrole.

Parallèlement, les élites ont laissé les géologues tels que ceux de l'Aspo diffuser leur message apocalyptique sans pour autant y faire obstacle. Ils ont sciemment laissé cette théorie se développer et aujourd'hui, la pomme est mûre et s'inscrit dans une logique propagandiste.

En effet, depuis le début du 21e siècle,  le changement climatique presse les gouvernements à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, essentiellement produits par les hydrocarbures. Jusqu'ici, les énergies alternatives étaient considérées comme une fantaisie d'écologiste et furent longtemps ignorées afin de pouvoir préserver la préciosité de l'or noir, mais aujourd'hui, l'argument écologique s'avère de plus en plus rentable.

En effet, les nations industrielles, pic ou pas, vont bientôt devoir passer à de nouvelles énergies et, alors que mentir sur l'origine du pétrole en a fait une valeur sûre sur le long terme durant le 19e et le 20e siècle, le système stable sur lequel s'est basée la richesse des élites au pouvoir est aujourd'hui défié par le challenge écologique.

Comment dès lors s'assurer un gros coup financier, celui de la dernière chance, si ce n'est en alimentant la propagande du pic, en nourrissant l'idée que la société sera vidée de sa source d'énergie principale ? Certainement en exacerbant le mythe de la rareté, histoire d'en profiter avant que le pétrole ne perde complètement sa popularité et sa valeur.


Par ailleurs, le profit n'est sans doute pas le seul moteur de la duperie.

La théorie du pic pétrolier présente de nombreux avantages dans une stratégie plus complexe visant, sur le long terme, la mise en place de nouvelles structures de pouvoir.

Paul Joseph Watson de Prison Planet
, dénonce une manipulation[20] orchestrée au sein du club Bilderberg, un groupe informel et secret comptant parmi ses membres tous les puissants de la planète.

Selon les sources de ce journaliste, ce groupe qui se réunit chaque année aurait décidé en mai 2005 de faire doubler le prix du baril (alors à 40$) au plus tard dans les deux années suivant sa rencontre. En 2006, il aurait été ensuite décidé de le faire monter à plus de 100$ avant la fin de l'année 2008, et ce dans le but de provoquer un crash économique mondial dont l'objectif final serait l'élimination de la classe moyenne et corrélativement un élargissement du fossé entre pauvres et riches accentuant l'asservissement des premiers aux seconds.


La fin du pétrole est associée, comme l'est aussi le changement climatique d'ailleurs, à la fin de notre monde.

Ce message permet de véhiculer une paranoïa aussi forte que celle qu'a suscitée la menace nucléaire en son temps.

Au-delà du pic, il s'agit donc d'analyser ce à quoi l'idée de fin du monde contribue.

La société de consommation est construite sur le désir de ses membres d'atteindre un standard de vie toujours plus élevé, permettant de consommer toujours plus de produits et de loisirs. Qui dit :"fin du pétrole", dit :"fin du confort".

Mus par leurs intérêts et la préservation de leurs acquis, les individus consommateurs seront amenés par la propagande à tolérer de grands bouleversements tels que l'agriculture massive visant la production de biocarburants; la prolifération de l'énergie nucléaire à des fins civiles (il a d'ailleurs été récemment constaté que le nucléaire était aujourd'hui plébiscité alors qu'il y a à peine une décennie, on ne voulait pas en entendre parler) et la multiplication des manipulations génétiques.

En effet, en alimentant la psychose, les élites façonnent les mentalités afin de les préparer à accueillir tous leurs programmes de domination du monde.

Dans un premier temps, les biocarburants sont présentés comme l'issue aux problèmes du pétrole et du changement climatique. Lorsqu'une grande partie de notre nourriture sera ensuite  convertie en piles, une famine généralisée s'ensuivra.

Pour survivre, les populations seront amenées à accepter les cultures OGM en tant que solution palliant le manque. Bientôt, l'agriculture sera entièrement biotechnologique. L'alimentation sera alors contrôlée au même titre que l'énergie par de grosses sociétés spécialisées dans la biotechnologie.

Ceux qui détiendront le pouvoir sur les récoltes seront les maîtres de la société de demain. Le plan est en marche. Déjà Monsanto, leader sur le marché OGM, a développé un programme de brevetage des graines qu'elle commercialise. 


monsanto.jpg

Le contrôle de la population par le contrôle de l'alimentation
(Source : www.educate-yourself.org)


Le futur qui nous attend n'est peut-être pas celui que les survivalistes envisagent, néanmoins, il sera probablement fait d'un nouvel ordre mondial constitué uniquement de deux classes sociales : l'une extrêmement riche et l'autre extrêmement pauvre. La seconde sera complètement dépendante et asservie à la première, la classe moyenne étant vouée à disparaître.

Lire les commentaires

Kali

 

Kali © Karmapolis - Juin 2008
 
Sources

[1]

Créée en 1869, cette banque d'investissement est couramment appelée "The Firm" dans le milieu financier. Elle conseille les gouvernements du monde entier et les familles les plus riches de la planète. Ses conseils font office de référence en la matière. 
Le pétrole bientôt à 200 dollars le baril : tel est l’avertissement qu’a lancé Goldman Sachs la semaine dernière : http://www.ft.com/cms/s/0/70b4ef0a-1b91-11dd-9e58-0000779fd2ac.html?nclick_check=1
 

[2] Un champ peut "mourir" alors qu'il contient encore du pétrole car il peut rester de 20 à 40% de réserves non récupérées faute de rentabilité.

[5] Source, résumé du rapport rédigé par Robert Hirsch (en anglais) : http://www.acus.org/docs/051007-Hirsch_World_Oil_Production.pdf


[6] Les sables bitumineux dont parle Daniel Yergin sont d'ors et déjà exploités, essentiellement au Canada sur le site de l'Alberta et dans le bassin du fleuve d'Orénoque, au Venezuela. Le pétrole issu du sable bitumineux est ce qu'on appelle une source de pétrole non-conventionnelle. Il ne s'agit pas à proprement parler de pétrole, mais de bitume visqueux et dense difficile et très coûteux à extraire. Par ailleurs le coût écologique est énorme car cela demande des quantités d'eau colossales pour séparer le sable du bitume tandis que les déjections dans l'eau et l'air sont ultra-polluantes : "Puisqu’il faut environ quatre tonnes de sables bitumineux pour fabriquer un baril de pétrole de synthèse, on comprendra sans peine que les conséquences environnementales qui découlent du procédé d’extraction sont colossaux : Les sables bitumineux engendrent cinq fois plus de gaz à effet de serre que le pétrole ordinaire parce que les techniques d’extraction employées nécessitent de grandes quantités d’énergie, d’immenses quantités de gaz naturel étant nécessaires pour isoler et traiter le bitume, il faut se servir de quatre barils d’eau prélevée en surface ou sous terre pour obtenir un baril de pétrole brut synthétique à partir des sables bitumineux. On prélève dans ce but d’immenses masses d’eau dans la rivière Athabasca. L’eau toxique contaminée résultant des opérations est rejetée dans d’immenses bassins de rétention, parmi les polluants atmosphériques engendrés par le processus d’extraction on observe non seulement des gaz à effet de serre, mais aussi des émissions importantes d’oxydes d’azote, de dioxyde de soufre, des composés organiques volatiles et des particules, dont la présence entraîne du smog, des pluies acides et toute une série de problèmes de santé publique, les sables bitumineux couvrent au moins 4,3 millions d’hectares situés entièrement  au sein de la forêt boréale canadienne. Il ne sera pas possible de restaurer l’écosystème forestier dans son état originel, les efforts de mise en valeur des forêts et des milieux humides s’avéreront ici insuffisants. On s’attend à ce que l’exploitation des sables bitumineux représente une proportion de plus en plus considérable des émissions de gaz à effet de serre au Canada. Le développement de ces gisements traverse présentement une période comparable à celle de la ruée vers l’or, la production ayant doublé au cours de la décennie précédente pour atteindre un million de barils par jour (soit la moitié de la production totale canadienne)[6]" explique Greenpeace Canada sur son site web. (Voir également l'émission française Envoyé spécial qui diffusait le 17 avril 2008 un reportage éloquent sur le sujet: Pour quelques barils de plus, de Patrice Lorton et Elodie Metge, disponible sur dailymotion: http://www.dailymotion.com/video/x54po5_envoye-special-pour-quelques-barils_news

"C’est la dernière frontière du pétrole, le dernier eldorado pour les géants Total ou Exxon. La province de l’Alberta est assise sur des réserves colossales, les deuxièmes au monde après l’Arabie Saoudite. Envoyé spécial a enquêté sur ce “Texas canadien”, où les pétrodollars coulent à flot et les villes-champignons sortent de terre. Grands espaces, 4 X 4 et population essentiellement masculine : ces régions reculées rappellent le Far West. Ici, ce sont les compagnies pétrolières qui s’affrontent, à coups de milliards.

A elle seule, la française Total va investir dix milliards de dollars dans les dix années à venir. En Alberta, il faut payer cher pour que le pétrole coule. Englué dans des couches de sables, il se présente sous la forme d’un bitume lourd, impossible à pomper. Les pétroliers rivalisent d’ingéniosité pour l’extirper, mais quelle que soit la technologie, ils consomment de grosses quantités d’eau, et d’énergie. L’équation revient à brûler l’équivalent d’un baril, pour en extraire deux, avec au passage une émission massive de gaz à effet de serre. Il a fallu que le prix du baril de brut s’envole, dans les années 90, pour que l’exploitation de ces sables bitumineux devienne rentable.

Aujourd’hui, à plus de quatre-vingt dollars, c’est la ruée, et l’environnement passe en second. Les mines à ciel ouvert dévorent la forêt boréale et les raffineries rejettent une eau polluée. En aval, les Indiens du lac Athabasca sont frappés de cancers rares. L’équipe d’Envoyé spécial a recueilli leur témoignage. L’eldorado attire des travailleurs venus de l’autre bout du pays. Fort Mac Murray, la Mecque des sables bitumineux voit sa population doubler tous les dix ans.

Ici, un soudeur débutant gagne cinq milles euros par mois, mais la vie est rude et la protection sociale réduite.

Plusieurs centaines de sans-abris errent dans les rues, victimes pour certains de leur addiction au crack. La ruée vers l’or noir est cruelle."(Résumé FR2 de l'émission).
 

Article original en anglais, War and "Peak Oil", publié le 26 septembre 2007 sur le site en anglais, F. William Engdahl

[15] Source : http://forums.futura-sciences.com/thread32398.html, 14/04/2005, pseudo "Click"

[17] After he left the military, Col. Prouty was vice president for general operations of General Aircraft Corp., vice president and Pentagon branch manager of First National Bank of Arlington and vice president of marketing at Madison National Bank.


[18]

Saudi Aramco est la compagnie nationale saudienne d'hydrocarbures (son nom est la contraction de Arabian American Oil Company). Elle possède la quasi intégralité des ressources en hydrocarbures du royaume et, du point de vue de ses réserves comme de celui de sa production, c'est de loin la première compagnie pétrolière mondiale. Son siège se trouve à Dhahran, dans l'est du pays. Le centre de son principal gisement pétrolier est Abqayq. (Source : Wikipedia)

[19] Arthur R. Kantrowitz est un scientifique américain. Il a fondé les laboratoires de recherche Avco-Everett.

Ce n'est pas l'avis de Daniel Yergin, spécialiste américain de l'énergie qui réfute la théorie du pic pétrolier :

"C’est la cinquième fois depuis les années 1880 que l’on nous prédit une telle fin. En 1970, on utilisait déjà l’image du sommet de la montagne dont on allait tomber. Il faut analyser les réserves, les projets mais aussi l’évolution technologique. En prenant en compte tous ces éléments, nous estimons que les capacités mondiales de production de brut vont augmenter de 20% au cours des dix prochaines années. Il y a d’un côté un élargissement de la notion de « pétrole » avec les nouveaux gisements issus des sables bitumineux[6] ou des eaux très profondes par exemple. De l’autre, il ne faut pas sous-estimer le progrès technologique. Certains parlent de « pic » depuis plus de trente ans mais ne cessent, année après année, de repousser la date du début du déclin annoncé (…) Il ne faut pas perdre de vue que les ressources naturelles sont là et que la technologie n’a jamais cessé de progresser. Ce n’est ni la fin de l’histoire, ni la fin de la technologie."
[7]


http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole.html


Commentaires :


[-]  Jean-Paul 08-04-2008

Bonjour,
Quelle que soit l'origine du pétrole, il est un fait désormais acquis que les champs se tarrissent (Cantarel, Mer du Nord, Burgan, Samotlor...). Je vois assez mal comment les producteurs texans (et d'autres) se priveraient de produire si il le pouvaient. Même si le pétrole est abiotique, il semblerait que son taux de renouvellement soit inférieur à notre demande d'extraction.
Donc, le pic semble bien être une réalité actuelle ou a très court terme (de nombreux pays ont déjà dépassé leur pic de production, dont la Russie). Il existe des contre-exemple à la soit-disante disponibilité omniprésente du pétrole.

Le problème tient donc plus dans une réalité économique que dans la théorie de la formation. Il est vrai que les intervenants sur le marché du pétrole en profite largement et que cette situation est dangereuse pour les classes moyennes occidentales dépendantes de leur consommation effreinée. Cela permet de ressérer l'emprise et de potentiellement éliminer les pauvres qui gênent par crises induites, notamment les agro-carburants.

Alors finalement, la fin du pétrole pourrait aussi bien être une libération des esclaves que nous sommes devenus, nous qui avons échangé notre liberté contre un peu de confort et de sécurité, que l'avènement d'une société orwellienne. La volonté de ne pas vouloir constater le pic pétrolier tient à mon sens d'avantage en une croyance aveugle en la technoscience et donc la continuation d'une vie insipide et destructrice.
Jean-Paul

[-]
  thierry 08-06-2008
(..)
Un mot maître est absent: La régulation. 
(..)
Voulons-nous vraiment résoudre le problème de l'énergie, ou rester les otages aveugles d'un système économique totalitaire ?
Il faut répondre à cette question, d’urgence.
[-]  NAULLAY 08-09-2008
Et si on s'éveillait à des faits qui évoquent d'étranges coïncidences ?
Dans la 'Guerre'- encore à l'état verbal - qui est préparée envers l'IRAN, par Israël avec l'assistance des USA, l'Iran (bien que n'étant pas sans reproche - loin de là) désigne comme 'SATAN' les 'Sionistes' et les 'USA'. Et s'il disait vrai ?

Quelques rappels de l'histoire du Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.)

George Bush Père, cite pour la 1° fois le N.O.M. le 11/09/1999, discours devant le Sénat US, l'avant veille de la résolution 666 (! oui c'est vrai) qui impose les sanctions à l'Irak de Saddam Hussein. Ce qui finira par la 1° guerre du Golfe.
Faut-il rappeler que de nombreux présidents US ont fait leurs études à YALE et ont appartenu à la secte des 'Skulls and Bones, 322', secte satanique en réalité. On trouve dans les promotions des 'S&B' des présidents comme G Bush père, Bill Clinton, et G W Bush actuel.
On les retrouve aussi souvent dans le 'Bohemian Club' autre cercle privé des grands de ce monde, à connotation sulfureuse (réunions autour du Hibou)
Curieux donc. Et pourtant, ô combien respectables ont pu paraître ces hommes ! notamment Clinton qui paraissait un homme de paix (sauf son affaire Lewinski); mais pour tromper, il faut l'hypocrisie.

Et les USA ne sont ils pas la civilisation du matérialisme, de l'argent roi, et du sexe, enrichis par les guerres (la 1° puis la 2de et bientôt la 3° Guerre mondiale ?); ces épithètes ressemblent donc étrangement à ceux que l'Iran attribue aux USA : SATAN !

Les attentats du 11/09/2001 (11 ans jour pour jour après le discours de G.Bush) ont permis de créer un état US quasi policier au NOM de la lutte contre le terrorisme mondial; quant à savoir si ces attentats du WTC sont authentiquement le fait d'Oussama Bin Laden, réfléchissons à
qui a profité le crime... et si vous cherchez bien, vous apprendrez que l'effondrement 'propre, sur lui même' des 3 tours (oui, 3) est bien mystérieux et ressemble davantage à un dynamitage par la base. Et que Bin Laden a eu des étroites relations avec la CIA.

Ce N.O.M. appelé par les voeux de ces Présidents US appartenant aux 'S&B' est-il le règne de la justice et de l'amour ? sous ses déguisements que cache t'il donc ?

Pour le savoir, regardons donc les symboles occultes du billet $ (pyramide, oeil dans le triangle, nombre 13, devises singulières de domination du monde : annuit coeptis et Novus Ordo Seclorum, chouette cachée dans les branches) qui figurent sur les
représentations (les billets) du DIEU DOLLAR ! l'argent qui n'a pas d'odeur et qui corrompt, qui finance les guerres, le lobby militaro-industriel et enrichit les Multinationales.

Car le NOM, ce n'est pas seulement les politiciens qui dirigent les USA (et d'autres pays, bien sûr, tel Nicolas Sarkozy qui a lui même appelé au N.O.M. dans son discours à l'ONU le 25/09/2007 par ex). Et dont le demi frère dirige le groupe Financier spéculatif Carlyle.
Mais encore ce sont toutes les organisations plus ou moins secrètes qui gravitent dans, et autour des sphères du puissant lobby militaro industriel (et pétrolier) des USA, et leur bras armé du renseignement militaire et de la désinformation : CIA, FBI, NSA et son Réseau Echelon, DARPA...

Citons : le Bilderberg, la CFR, la Commission Trilatérale, le G8, mais aussi d'autres organismes plus ou moins affiliés, comme la FMI, la BCE, la Banque mondiale, l'ONU...réunissant Politiques, Financiers, scientifiques... renseignez vous, et recherchez qui sont les personnes qui appartiennent à ces cercles de pouvoir occulte.

Le 'Bilderberg', la montagne ou sommet qui émerge de tout cela, a été créé en 1954 par le prince Bernhardt des pays Bas, monarque d'apparence inoffensive mais qui eut des liens avec les Nazis. L'autre fondateur, est ce 'bienfaiteur' qui se nomme David Rockefeller. Cet homme riche et puissant a déclaré :"Nous arrivons vers l'émergence d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin,c'est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le nouvel ordre mondial" . (David Rockefeller).

Autrement dit, le Chaos sera provoqué pour le règne des quelques oligarques du N.O.M., et il a été annoncé comme inéluctable par G Bush en 1990.

Que pouvons nous penser donc à la lumière des faits de ces derniers mois ? Le plan mondial pour imposer le N.O.M. est dans sa phase terminale (comme un cancer), pour reprendre les termes de Rockefeller.(suite voir aussi mon blog http://sos-crise.over-blog.com)

-Le chaos économique est fort possible, la crise financière des Subprimes, compliquée par la spéculation sur les matières premières, dont le
Pétrole (organisée par des fonds très puissants, derrière lesquels vous retrouveriez des G.Soros, P-O Sarkozy et autres financiers du
N.O.M.) ruinera les pauvres (émeutes de la faim, souvenons nous) puis les classes moyennes, ce qui permettra de mettre en place des régimes
autoritaires pour rétablir l'ordre. En gros, imaginez la suite logique de l'Etat de Siège décrété par J Chirac pour les évènements des
banlieues de France, en 2005, à une échelle très supérieure ? Le ministre de l'intérieur de France en 2005 s'appelait...SARKOZY.
-La 3°Guerre Mondiale qui se prépare avec l'Iran, peut-être même a t'elle déjà débuté avec l'affrontement Russo-Géorgien. Déclenché le 08-08-08.
Qui trouve t'on en sous main derrière le dictateur Georgien ? la CIA bien sûr. Et notre respectable Condoleeza Rice, membre du CFR (une des
officines du NOM) a une part active dans le traitement de ce conflit.
Ces 2 guerres là pouvant entraîner cette fois le recours aux armes nucléaires, autrement dit l'Enfer sur la terre.
Le pire doit il arriver ? pas forcément, mais sachez qu'il a été annoncé;

Et les derniers évènements ne sont pas de nature à rassurer (..)
Les "crises énergétiques" sembleraient être un leurre visant à maintenir des structures de pouvoir.

(..)

Le problème étant que l'irruption d'une source d'énergie illimitée, non polluante et extrêmement bon marché n'est pas dans les objectifs de ce qu'est, dans notre société d'aujourd'hui, supposément démocratique, le Pouvoir.
[-]  Anne 08-23-2008

La controverse entre pétrole abiotique et organique se poursuit ! (..)
Abiotique où non abiotique, le pétrole sera amené à être remplacé et ne sera plus utilisé que comme matière noble.
Des énergies nouvelles verront le jour comme la pile à combustible où fusion à basse température, l'énergie gravifique, le pas est près d'être franchi et se sera un pas gigantesque pour l'humanité.
[-]  antoine kopij 08-28-2008

avez vous vu le film Zeitgeist? indispensable
[-]  SBJ 09-10-2008

Merci pour cette collation de données? Je suis pour ma part convaincu depuis bien longtemps que le fameux ' Peak oil' n'est qu'un subterfuge de plus pour apprendre aux bêtes récalcitrantes à ne pas s'éloigner du troupeau.

J'accuse le groupe Bildberger, en cheville avec les gouvenements du G8, de forcer une spéculation sans précédent autour du baril afin de museler au maximum la croissance galopante des deux supernovas émergentes que sont l'Inde et la Chine. En effet, il se trouve par le plus grand des hasards qu'aucune de ces deux super puissances en devenir ne détiennent de champs à la hauteur de leur ambitieuse consommation à venir... (..)
[-]  Alex 11-18-2008

tres interessant. En lisant des articles tels que celui-ci, avec les emissions télés...etc...on apprend pleins de choses, et surtout je vois qu'on se fout bien de nous et qu'on se fait manipuler royalement. Faut diffuser ces articles le plus possible...
[-]  jean-marc 01-07-2009

Le  vrai problème aujourd'hui serait de savoir comment faire en sorte que la conscience collective s'élève enfin pour contrecarrer ce qui nous pend au nez à tous et dans trés peu de temps ( bien moins de 10 ans !!).
[-]  UN chouka 01-08-2009
De toute façon, si le pétrole devient inutilisable par le commun qui ne peut se le payer, comment ferait-on pour le vendre ?
[-]  Michel-Rock Gagnon 01-29-2009

 

http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole_commentaires.html (intégralité commentaires)



______________________________________________________________________________________ 



Partager cet article
Repost0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 13:59


 INTOLERABLE !!!

Message provisoire,
à relayer svp - Eva


Reçu :

Bonjour, Afin de dénoncer ce 2 poids 2 mesures, diffuser largement cette lettre à tous nos contacts


Merci pour l’aide que vous apporterez à Salah Hamouri.


 


Nous vous transmettons une lettre, la seconde, que Salah Hamouri nous a fait parvenir dans laquelle il décrit les conditions de détention des prisonniers.

Cet envoi survient alors que le sort d'une française incarcérée au Mexique fait grand bruit. Nous noterons que le père de la jeune femme a été reçu une seconde fois par le Président Sarkozy à l'Elysée avant son voyage à Mexico.

Nous soulignerons aussi que le père de Guilad Shalit a été reçu trois fois par Nicolas Sarkozy en personne tandis que chacun se souvient que le Comité Betancourt l'avait été à plusieurs reprises également.

De même on se souvient que s'agissant de la sulfureuse affaire de "l'Arche de Zoé" le Président avait indiqué sa volonté de ramener les personnes en cause retenues au Tchad "quoi qu'elles aient fait" et que la grâce de ces personnes, condamnées par la justice tchadienne, avait été soutenu activement par l'Elysée.

 

Bref, tous les Français en difficulté à l'étranger ont reçu un soutien direct du Président de la République qui a reçu personnellement les membres des familles concernées. Il n'est qu'un cas pour lequel le Président a refusé et refuse toujours formellement de recevoir les membres de sa famille ou bien du Comité de soutien : Salah Hamouri, notre compatriote franco-palestinien.

 

En même temps où nous vous transmettons ce message de Salah, nous ne pouvons pas nous taire sur ce véritable scandale qui voit le Président refuser expressément de recevoir sa famille et ne rien faire réellement de sérieux pour exiger sa libération tandis que notre jeune compatriote n'a rien fait d'autre que de subir l'occupation israélienne.

 

Ce refus présidentiel ne peut rester sans réaction.

Salah Hamouri aura passé 4 ans de prison le 13 mars prochain. 4 ans de prison parce que palestinien. 4 ans de dédain présidentiel pour notre compatriote parce que palestinien bien que français. 4 ans d'injustice sans une action réelle des autorités pour exiger et obtenir sa libération. 4 ans...  

A chacune et chacun d'exprimer son indignation vers les autorités et de prendre en ce sens toutes les initiatives utiles.

Ce n'est pas possible que, là aussi, sévisse un insupportable "deux poids,deux mesures". Un Français est un Français.



Plume de presse

 

Avec Salah, c’est toute notre famille qui vous dit : Merci !
publié le dimanche 15 mars 2009

Denise Hamouri

 
"Salah m’a demandé de vous transmettre ses remerciements pour cette solidarité qui le touche visiblement beaucoup"

Un message personnel de Madame Denise Hamouri :

Bonjour à tous,

Ce matin, dimanche, comme il m’est autorisé une fois tous les quinze jours, je suis allée voir mon fils Salah à sa prison de Guilboa.

J’ai parlé avec lui toujours derrière cette vitre si épaisse qui empêche tout contact et qui ne me permet pas de l’embrasser et de le serrer dans mes bras comme j’en ai tellement envie. Un combiné téléphonique est notre seul lien. Nos yeux disent le reste…

J’ai parlé avec Salah, durant l’heure qui nous est autorisée, de votre mobilisation active et de l’ensemble de toutes les initiatives que vous prenez avec le « Comité national de soutien pour sa libération ».

Je lui ai aussi parlé, mais il savait, du refus maintenu du Président français de me recevoir tandis qu’il vient, et je n’ai rien contre bien sûr, de recevoir une seconde fois les parents de Florence Cassez, incarcérée au Mexique, après avoir reçu trois fois le père de Guilad Shalit.

Nous sommes les seuls à n’avoir pas pu voir le Président tandis que Salah entame, depuis le 13 mars, sa 5ème année de prison alors qu’il n’est coupable de rien. De rien du tout.

Je dirais que le tribunal militaire s’est montré, et pour cause, incapable de fournir la moindre preuve matérielle de sa culpabilité mais aussi, et peut être surtout pour moi, je dirais que je connais mon fils et je sais qu’il n’a rien fait.

Salah est parfaitement lucide sur les raisons de cette situation. Ses camarades de prison savent aussi qu’un mouvement de solidarité s’est déclenché en France pour lui et ils se sentent moins seuls du coup. Il reçoit beaucoup de lettres de tous les coins de France et cela lui fait un grand plaisir.

Ce que vous faîtes c’est aussi du baume au cœur pour tous ces jeunes Palestiniens prisonniers dont on casse la vie sans état d’âme.

Salah m’a demandé de vous transmettre ses remerciements pour cette solidarité qui le touche visiblement beaucoup. S’il compte sur une chose, c’est bien sur vous. Il m’a aussi dit de vous dire que loin d’être brisé il était plus déterminé que jamais.

Voilà, je suis renté chez nous à Jérusalem où mon mari, sa sœur set son frère me questionnent abondamment sur notre rencontre de ce jour. Ils l’aiment « leur » Salah comme je l’aime.

Le 25 avril prochain il aura 24 ans.

Votre solidarité active nous permettra-t-elle que nous fêtions ensemble, à Jérusalem, dans sa maison, cet anniversaire ? Je le souhaite de tout cœur, bien évidemment. Et avec Salah, c’est toute notre famille qui vous dit : Merci !

Denise Hamouri. Jérusalem, dimanche 15 mars

http://www.france-palestine.org/article11367.html



Partager cet article
Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 22:55
naufrage-bateau.jpg

Mes amis,

Je vous ai déjà alerté à plusieurs reprises sur la structure énigmatique qui essaie de se cacher en Norvège, si mal d'ailleurs que la télé de propagande n'a pu faire autrement que de finir par en parler, pour annoncer un nouveau médiamensonge: Il s'agit d'une vaste serre pour conserver les différents types de semences à l'abri. En aucun cas d'abri doré, et bien protégé, et bien approvisionné, pour ceux qui ont le bonheur d'appartenir à l'"Elite" de la mafia mondiale qui broie les peuples pour se payer des baignoires en diamant, de luxueuses résidences servies par de délicieuses nymphes, des massages parfumés quotidiens, des festins aux Fouquet's et autres Palais de la gastronomie, etc, etc, vous mettez à cette rubrique ce que votre imagination vous dicte.

Il semblerait que des bases et des bunkers se dresseraient ici ou là, bien pourvus, bien gardés, comme dans le film Soleil Vert, et qu'ils ne seraient évidemment pas réservés au bon peuple à qui on a demandé récemment de renflouer les pauvres banquiers désenchantés par la crise. Au fait, les initiés ont pris soin de protéger des fortunes avant que la crise n'éclate, et comme les caisses officielles de la Finance étaient vides, nous avons été priés de mettre la main à la poche, en dépit du chômage croissant, des protections sociales décroissantes, des services publics qui se privatisent, du Droit du Travail qui profite de plus en plus aux affairistes véreux, etc. Nous sommes conviés à avaler toutes les couleuvres, à nous taire, et à accepter bientôt d'être éliminés pour permettre à cette "Elite" de respirer un air plus pur, de se partager les dernières ressources pétrolières, etc etc

Je me demande désormais si tout l'argent prélevé sur les Caisses alimentées par les contribuables.de plus en plus précarisés, ne va tout simplement pas passer dans les coffres-forts de ceux qui ont les moyens de bâtir des igloos de luxe au Pôle Nord, le froid c'est bon pour la santé n'est-ce pas, et puis on est davantage à l'abri du réchauffement climatique.

Fiesta, bonnes gens, l'Elite vous aime ! Rarement ce mot aura été aussi bien porté... je parie que leur paradis tout blanc mènera tout droit au feu de l'Enfer, là c'est la croyante qui parle, quant à nous, il paraît que 2012 nous sera fatal. Alors, comment notre bien-aimé Sarkozy pourra-t-il être réélu ? A moins qu'il ne soit déjà au milieu des ours polaires (orthographe non garantie), et sa dulcinée ne pourra plus se promener en tenue d'Eve au Groenland ou en Norvège. Nous ne serons plus là pour le regretter ?

Et nous et nous... hé, hé, pandémie ? Guerre nucléaire ? Cataclysmes ? Wagons-prisons ? Allez, choisissez. Comme je vis en bord de mer, en ce qui me concerne, je pourrai toujours manger du poisson, changer la litière de mes chats avec le sable doré de la plage, être emportée par un tsunami, devenir une petite sirène... mais comme je suis croyante, j'aurai une petite place Là-Haut, pour chanter Alléluia, Gloire à Dieu, à perpète, ou quelque chose comme ça. 


wagon-US.jpg

Je sais, les esprits chagrins pourront me rétorquer que ce n'est pas la peine d'être journaliste pour dire des inepties pareilles, je répondrai qu'il faut bien s'amuser de temps en temps, que quand les choses vont mal je les prends du bon côté... Allez, en ce moment je suis en veine de confidence :

C'était il y a pas mal d'années, je réalisais enfin mon rêve de fouler la terre des Aucas, légendaires massacreurs de missionnaires et perpétuant un mode de vie ancestral, le long du Rio Napo, en Equateur. Bref, avec mon époux nous devions arriver avant la nuit au campement missionnaire du coin (tenu évidemment par des Américains, ils sont partout), le problème c'est que le temps passait, et point de base. Dormir dans la forêt amazonienne tous seuls, enfin, à deux, avec les serpents venimeux, les singes bavards, les sangsues gloutonnes, les piranhas voraces, les crocodiles sauvages, et j'en passe, bref dormir une nuit à la belle étoile dans la forêt amazonienne, largués par le propriétaire de la pirogue qui nous avait montré le chemin, sans provisions, sans hamacs, sans moustiquaires, sans boussole, pour tout dire cela ne réjouissait guère mon mari, qui déjà envisageait le pire.
Seulement voilà, quand on a comme moi un optimisme indécrottable, une âme d'enfant rieuse, une bonne humeur en toutes occasions, on s'amuse de la situation, ce qui d'ailleurs avait le don d'irriter puissamment mon mari, du genre prudent. Ne m'avait-il pas interdit de me rendre à l'invitation de deux Aucas rencontrés alors qu'ils venaient d'avoir leurs premiers contacts avec la "civilisation", afin de demander des médicaments pour un proche souffrant ? Hé, pardi, deux jours de marche et arriver au moment, sait-on jamais, où le malade rend l'âme, c'était la marmite assurée (ou plutôt la tête réduite, puisque c'était leur spécialité).

180px-Amazonie_jt01.png 

 

magnify-clip.png
Vue aérienne de la forêt amazonienne - wikipedia.

Bref, alors que la nuit venait de tomber, on a aperçu les premières lumières du camp américain. Ah, ce jour-là on les a aimés, les Yankees !

Donc, moi je prends toujours les choses du bon côté, alors que voulez-vous l'apocalypse ça m'amuse comme le reste, faites-en autant, d'ailleurs on verra bien, on n'y est pas encore, et moi j'ai ma place au paradis assurée, et c'est gratuit s'il vous plaît, oui vous voyez il y a encore des choses gratuites, au moins Là-Haut. Et puisque ce soir je suis en verve, et d'humeur prosélyte, pour une fois, je vais vous dire deux choses. Que celui qui a des oreilles entende !

Vous avez souscrit une assurance tous-riques ? Bagnole, logement, famille, santé... Et l'assurance vie éternelle, vous l'avez prise ? Non ? Alors c'est le moment.

Je vais vous raconter une histoire.Un fieffé incrédule, athée, ce que vous voulez, se moquait, comme il va de soi, du Très-Haut. Un jour, il décida de poser un défi au Tout-Puissant : " Si tu existes, mon pote, tu te révèles à moi, tout de suite ".

Or, le fieffé incrédule en question était un plongeur passionné. Il plongea donc, ravi du défi qu'il avait posé publiquement, en narguant celui qu'on appelle Dieu, Yahvé, Allah... vous avez le choix.

Et que croyez-vous qu'il arrivât ? Il rencontra Dieu au fond de l'eau. Ou plus exactement, une bouteille à la mer, avec ces mots : "Dieu t'aime". Le fieffé athée devint à partir de ce jour-là, un croyant zélé, protestant, mais pas contre le divin. Qu'attendez-vous pour poser un défi à votre tour ? "Il" adore les défis. Et l'enjeu est pépère, la vie éternelle, une éternité de joies et de délices, dit-on... Et en ce moment, c'est le temps de choisir son camp. Comme diraient les Catholiques, l'enfer brûlant ou le paradis éternel, que préférez-vous ?

C'était ma page apocalypse, Dieu, bonne humeur. A suivre ???

Eva

TAGS : Amazonie, Dieu, Catholiques, financiers, Norvège, médias, médiamensonges, Elite, Fouquet's, Sarkozy, missionnaires, américains, yankees, indiens, Aucas, Pôle Nord, igloos, wagon-prison, réchauffement climatique, Soleil Vert, pandémie, guerre nucléaire, banquiers, Rio Napo, Equateur, Civilisation, Vie éternelle... 

NB : En fait, j'avais commencé sérieusement l'article, et puis paf ! Il a dévié...


UIPLogoSmall.jpg
Apocalypse-Aurore
Mais qu’est ce qui peut encore nous aider ?

 

En lisant différents articles sur la crise en cours, passée et à venir, je suis tombée sur un article particulièrement pessimiste qui m’a renvoyé à l’un de mes article écrit il y a quelques temps déjà.

 

Nous changerons de société ou nous sombrerons dans la barbarie ou l’extrémisme : en avant pour la dictature mondiale !

 

Cet article du GEAB (GlobalEurope Anticipation Bulletin) fait flipper dans ses analyses, avec un titre effrayant :

Début de la phase 5 de la crise systémique globale : la phase de dislocation géopolitique mondiale

Et une décomposition sous la forme suivante :

 

A. Deux phénomènes majeurs :
1. La disparition du socle financier (Dollars + Dettes) sur l'ensemble de la planète
2. La fragmentation accélérée des intérêts des principaux acteurs du système global et des grands ensembles mondiaux

B. Deux séquences parallèles :
1. La décomposition rapide de l'ensemble du système international actuel
2. La dislocation stratégique de grands acteurs globaux.

Là je suis mal.

Et vous aussi j’en suis sûre.

 

Or c’est bien d’une crise systémique globale dont il s’agit : « le système global est désormais hors d'usage. Il faut en reconstruire un nouveau au lieu de s'acharner à sauver ce qui ne peut plus l'être » disent-ils.

 

Là je suis assez d’accord qu’il y a urgence pour reconstruire quelque chose d’un peu plus humain.

Enfin il va falloir se retrousser les manches, car quand je vois la gauche de droite (le PS) la gauche de gauche (tous les autres) et la droite de droite (UMP et consorts) je ne me fais aucune illusion sur leurs apports respectifs.

 

Le bulletin annonce aussi un fenêtre de tir de 4 mois, en gros jusqu’au sommet du G8 pour rectifier le tir, après … ?

Après c’est « la phase de dislocation géopolitique à la manière d'un « bateau ivre » »

 

Et là qu’est-ce qui va nous arriver ?

Là je tremble.

La barbarie, ou bien y a un bon gros dictateur qui va se lever et nous remettre tout ça au pas. Les fainéants au boulot, les touristes en touristie, les chefs en cheffie, et les toutins en touicointi.

Et vous allez voir ce que vous allez voir.

N’empêche que l’article si on va plus loin (et seulement si vous êtes abonnées à leur site, car pour se foutre le frousse il faut payer, comme à la fête foraine), il dit que c’est la barbarie qui va arriver, et que dans les pays où les armes sont en vente libre ils vont s’entretuer, et que ceux qui auront les moyens ils iront dans des pays plus cool.
Et c’est qui les pays plus cool ?

Ben c’est l’Europe, car elle encore en place un système de solidarité des générations et des populations qui fait que la crise, même si elle a lieu, elle sera un peu moins dure que dans les pays du Sud ou aux States.

 

Et qu’est-ce qui va faire notre gouvernement ? Il va fermer les frontières à tous nos amis les noirs, les jaunes et les verts, et il va laisser passer les Yankees pleins de frics.

Et qu’est ce qui fait le gouvernement ? Il fait virer à coup d’avions nos amis les noirs, les jaunes et les verts qui sont déjà sur notre territoire. Comme ça y aura plus de place.

C’est y pas beau la vie quand c’est bien ordonné.

Je n’ai pas dit que nous vivons dans une dictature…mais on en prend le chemin.

 

En fait ce serait encore plus super si on se prenait par la main et qu’on décide de prendre la piste laissée en cours de route par le GEAB, à savoir reconstruire un nouveau système global.


Et moi je mets ma voix là dedans pour dire qu’il faut de la solidarité, de la paix, de l’empathie, de l’intelligence, du partage, de l’amour pour que tout cela change.

Oui on peut le faire.

Nous devrions nous occuper de notre avenir.

Aurore
http://goudouly.over-blog.com/article-28560566.html




groeland.jpg
http://french-revolution-2.blog.fr/tags/structure/
 (une structure énigmatique)


Jeudi 5 mars 2009



 LE MESSAGE DE NORVEGE (octobre 2008)
http://mondexplor.blogspot.com/2008/10/le-message-de-norvge.html


Ce qui va suivre est la traduction d'un texte qui a été publié un peu partout sur le web.


L'auteur n'est pas anonyme : Son identité a été vérifiée. Il a fait parvenir des photos où il est en compagnie du Premier Ministre de Norvège et (séparément) avec Benazir Bhutto. Si le contenu de ce message est vrai, ça me semble vraiment très important.

"Je suis un homme politique norvégien. Ce que j'ai à dire, c'est que nous allons connaître de grandes difficultés entre 2008 et 2012.

Le gouvernement norvégien construit de plus en plus de bases et de bunkers souterrains. Quand on leur demande ce qu'ils font, la réponse est que c'est destiné à la protection du peuple de Norvège. Lorsque je leur ai demandé quelle était la date d'achèvement des travaux, on m'a répondu : "avant 2011".
Israël et plusieurs autres pays font de même.

Pour preuve de ce que j'avance, je vous adresse des photos où je me trouve en compagnie de tous les Premiers Ministres et les autres ministres que j'ai rencontrés et avec lesquels je suis en relation. Ils sont tous au courant de ce qui se passe, mais ils ne veulent pas créer un mouvement de panique en alertant l'opinion.

La Planète X se rapproche, et la Norvège a commencé à stocker de la nourriture et des graines dans la région de Svalbard, (http://en.wikipedia.org/wiki/Svalbard_Global_Seed_Vault) ainsi que dans la zone arctique, avec l'aide des Etats-Unis et de l'Europe, et d'un peu partout en Norvège.

Il n'est question que de sauver les élites au pouvoir et ceux qui pourront aider à reconstruire : les médecins, les scientifiques, etc...

En ce qui me concerne, je sais déjà que je devrai d'ici 2012 rejoindre la région de Mosjøen, où se trouve une installation militaire enterrée. L'endroit est divisé en secteurs, rouge, bleu et vert. L'armée norvégienne a déjà établi ses marquages, et il y a longtemps que les camps ont été établis.

Ceux qui seront abandonnés en surface périront sans assistance. Le plan consiste à sécuriser 2 millions de Norvégiens, le reste mourra. Ce qui signifie que 2 millions 600.000 personnes seront laissées pour compte.

Tous les secteurs sont interconnectés par des tunnels et des véhicules sur rails permettent de relier les zones de survie. D'immenses portes ont été installées pour les compartimenter, ce qui fait que les secteurs peuvent être indépendants.

Je suis très affecté. Il m'arrive de pleurer avec d'autres qui savent que nombre de personnes apprendront la nouvelle trop tard, et qu'on ne pourra plus rien pour eux. Le gouvernement a menti à la population depuis 1983. Les principaux politiciens de Norvège sont au courant, mais peu seront prêts à en parler publiquement - parce qu'ils craignent qu'on leur refuse d'embarquer dans les véhicules sur rails de NOAH 12, qui les conduiraient en lieu sûr.

Le fait d'en parler autour d'eux les condamnerait à une mort certaine. Personnellement, je n'attends plus rien de la vie. L'humanité doit survivre et les espèces doivent perdurer. Les gens doivent être informés.

Tous les gouvernements du monde sont au courant, et ils se comportent en fatalistes.

A ceux qui sont prêts à faire quelque chose, je recommanderais de se trouver un endroit sur un terrain élevé et de chercher des grottes pour y stocker de la nourriture en boîtes, suffisamment pour cinq ans, et de l'eau en quantité pour les premiers temps. Des pilulles contre les effets des radiations et des combinaisons de survie seraient également utiles, si leur budget le permet.

Pour la dernière fois, je prie Dieu pour qu'il nous assiste... mais Dieu ne sera d'aucun secours. Seuls les individus pourront faire la différence. Réveillez-vous, d'urgence...!

J'aurais pu vous écrire sous une autre identité, mais je n'ai plus peur de rien. Lorsqu'on sait certaines choses, on devient invincible et plus rien ne peut vous atteindre, parce qu'on sait que la fin est proche. 

Je vous affirme à 100% qu'il va se passer quelque chose. Il nous reste quatre ans pour nous préparer à la sortie de route. Procurez-vous des armes, et constituez des groupes de survie, trouvez-vous un endroit où vous serez en sécurité, avec des réserves de nourriture.
 
Vous pouvez me poser des questions, je vous répondrai selon ce que je sais en rapport avec la situation Norvégienne. Regardez autour de vous : partout il se construit des bases souterraines et des bunkers. Ouvrez les yeux. Demandez à vos gouvernements ce qu'ils sont en train de construire, et ils vous répondront : "Oh, ce ne sont que des réserves de nourriture". Ils vous rassureront par des mensonges..

On peut aussi constater des traces de la présence aliène, et je vois souvent que l'élite des politiciens Norvégiens ne se comportent pas comme ils le prétendent. Ils sont sous contrôle dans leurs moindres pensées, et tout ce qu'ils racontent leur est dicté. C'est facile pour moi de voir clair dans leurs jeux. Ca se lit dans leurs yeux et dans leurs têtes.

Souvenez-vous que les premiers touchés en 2012 seront les citadins.

Après quoi, l'armée lancera des purges à l'encontre des survivants, et il leur sera permis de tirer sur ceux qui résisteront aux internements dans des camps, où tout le monde se verra attribuer un numéro et une marque.

Je constate que vous parlez de Benazir Bhutto sur votre site. Sa mort a été tragique. Je l'ai rencontrée, comme vous pouvez le constater sur les photos. Vous verrez également que je me suis entretenu avec une quantité d'autres personnalités politiques et de responsables au niveau international.

Le public ignorera ce qui se passe jusqu'à la fin, parce que le gouvernement veut éviter une panique généralisée. Tout doit se passer sans heurts, et soudain le gouvernement aura disparu.

Mon conseil est le suivant : soyez sur vos gardes. Prenez des précautions pour préserver votre famille. Soyez solidaires. Travaillez ensemble afin de trouver des solutions à tous les problèmes auxquels vous aurez à faire face.
Sincèrement,

[Le Nom et les preuves de son identité ont été fournies.]" - http://projectcamelot.org/norway.html

Voir aussi:

BILL GATES, MONSANTO ET ROCKEFELLER ONT PEUR DE L’AVENIR

http://bridge.over-blog.org/article-28684167.html


vue6-3.jpg



Cette structure pourrait ressembler à un navire couché sur le flanc, le problème est sa taille car elle fait plus de....80 km de long !


http://sos-crise.over-blog.com/article-28687115.html


Sur mon blog sos-crise


Mes autres blogs :

- R-sistons à la désinformation
 
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com 

- R-sistons à l'actualité
  http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/


- R-sistons au choc de civilisations
  http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

- Eva coups de coeur blogs
  http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/
 

 

 


city-life.jpg


Alerte Corée, suite !


 

La Corée du Nord a brandi jeudi des menaces contre les avions civils sud-coréens volant à proximité de son espace aérien sur fond de tensions accrues dans la péninsule.

Le comité pour la réunification pacifique de la mère patrie a affirmé que des exercices militaires conjoints américano/sud-coréens attendus la semaine prochaine étaient en réalité des préparatifs pour envahir le territoire nord-coréen.

Le Nord ne peut pas "garantir la sécurité des avions civils sud-coréens qui passent près de notre espace", a souligné un communiqué.

Washington et Séoul ont déclaré à plusieurs reprises que les exercices militaires annuels étaient uniquement défensifs. Les prochains exercices conjoints doivent commencer lundi.

Les tensions sont particulièrement élevées dans la région à l'heure actuelle, alors que les spéculations vont bon train sur des préparatifs nord-coréens concernant un essai de missile. AP

http://vigicitoyen.canalblog.com/archives/2009/03/05/12831426.html


Abbas pense comme les Israéliens !
"Nous envoyons un message aux Iraniens et à tous les autres: cessez votre ingérence dans les affaires des Palestiniens", a annoncé M. Abbas à Ramallah lors d'une conférence de presse diffusée par la télévision arabe. Selon le leader palestinien, l'ingérence de Téhéran ne fait qu'"aggraver le fossé qui sépare les Palestiniens". Cette déclaration suivait de quelques heures celle du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, qui a appelé le monde musulman à soutenir la résistance palestinienne contre Israël lors d'une conférence internationale...
http://www.marcfievet.com/article-28649000.html

Le budget des classes moyennes plombé par les dépenses obligatoires
Huit mois après la libération d'Ingrid Betancourt , l'icône est sérieusement écornée. Un flot de critiques s'abat en effet sur la Franco-Colombienne, retenue pendant près de 6 ans et demi dans la jungle colombienne par les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie). Mercredi, c'est l'ancien émissaire de la France à Bogota chargé de ce dossier, Noël Saez, qui est sorti de son silence. "Il n'y a pas eu le moindre signal (de sa part), une rencontre, un coup de téléphone, rien. Elle a été ingrate", après sa libération, le 2 juillet, par les forces spéciales colombiennes, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à l'occasion de la sortie jeudi de son livre L'Émissaire (Robert Laffont). Il y aborde le dossier Betancourt et sa vie de diplomate,...
http://www.marcfievet.com/article-28648362.html

Ce que coûte l'Outre-Mer
Huit mois après la libération d'Ingrid Betancourt , l'icône est sérieusement écornée. Un flot de critiques s'abat en effet sur la Franco-Colombienne, retenue pendant près de 6 ans et demi dans la jungle colombienne par les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie). Mercredi, c'est l'ancien émissaire de la France à Bogota chargé de ce dossier, Noël Saez, qui est sorti de son silence. "Il n'y a pas eu le moindre signal (de sa part), une rencontre, un coup de téléphone, rien. Elle a été ingrate", après sa libération, le 2 juillet, par les forces spéciales colombiennes, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à l'occasion de la sortie jeudi de son livre L'Émissaire (Robert Laffont). Il y aborde le dossier Betancourt et sa vie de diplomate,...
http://www.marcfievet.com/article-28648534.html


Lutte contre la fraude fiscale ou main mise sur le système financier international ? 

L’EMPIRE TENTE D’ÉLIMINER
PAR LA FORCE
LES « PARADIS FISCAUX » QU’IL NE CONTRÔLE PAS, AU PROFIT
DES SIENS QU’IL PROTÈGE. 

http://www.marcfievet.com/article-28648900.html



lelloucheAfghanistan : Lellouche commence à sévir !

Alors que les bureaux de ses collaborateurs étaient encore vides, lenouveau “Représentant de la France pour l’Afghanistan et le Pakistan”, M. Lellouche, a indiqué au journal le Monde sa volonté de renforcer le rôle de la France à Kaboul.

Il rappelle que son cadre de travail, défini par le chef de l’Etat, prévoit qu’il doit “renforcer le rôle de la France dans la définition et la mise en oeuvre de l’engagement international”.

“La partie n’est pas perdue”, a-t-il ajouté “les études montrent que, s’il y a un problème d’adhésion au gouvernement du président Karzaï, la population ne souhaite pas pour autant le retour au pouvoir des talibans.

http://www.marcfievet.com/article-28687347.html

israeli-soldier-sunglasses.jpg

Jeunes israéliens de + en + nombreux à vouloir échapper à l'Armée

«L'armée du peuple» : Tsahal a de plus en plus de mal à se montrer à la hauteur de sa réputation. Sur le papier, les jeunes Israéliens sont tenus d'effectuer trois ans de service militaire pour les garçons et deux ans pour les filles. Mais, au fil du temps, les défections se multiplient. Selon les chiffres officiels, 44 % des filles et plus d'un quart des garçons n'endossent pas l'uniforme. Plus grave : ces statistiques, qui ont déjà atteint un niveau record, devraient continuer à progresser dans les prochaines années.

L'hémorragie est particulièrement sensible parmi les jeunes femmes. Il leur suffit de se déclarer religieuses pratiquantes trois mois avant la date de leur incorporation pour être exemptées. Ces facilités ont donné lieu à de sérieux abus. Selon l'armée, une bonne partie de ces jeunes femmes mentiraient délibérément. Le phénomène a atteint une telle ampleur que les militaires sont passés à la contre-offensive en ayant recours aux services de détectives privés chargés de piéger les «tricheuses».
http://www.lefigaro.fr/international/2009/03/05/

Barak joker de Nétanyahou
Chargé de former un gouvernement, le chef du Likoud a peut-être trouvé avec l'actuel ministre de la Défense et leader travailliste un joker pour rééquilibrer sa prochaine majorité.
http://www.juif.org/


La normalité d'Israël était l'anormalité même.
chacun de nous est porteur du même bric-à-brac juif, le lieu de naissance n'est qu'un aléa géographique.
Lanzmann : http://www.juif.org/go-news-90691.php

Juif.org

Terrorisme intellectuel contre voix dissidentes
Vidéos (je ne les ai pas écoutées encore) 
En ces temps de terrorisme intellectuel à coup d'accusations incongrues d'antisémitisme (vous contestez une amende, vous êtes antisémite, vous m'avez croisé sans dire bonjour, vous êtes antisémite, votre zizi est plus gros que le mien, vous êtes antisémite et ainsi de suite dans la connerie...) contre toutes voix dissidentes venant briser le silence assourdissant de la pensée unique qu'impose l'Empire et ses filiales serviles, véritables métastases actuellement propagées dans l'échiquier des nations à la souveraineté déjà en mort clinique (besoin du nouvel ordre mondial et blablabla serrez les fesses les gens, ça va piquer) dans ce beau pays de France où arrivera tranquillement une loi liberticide et de censure, supplémentaire à la loi Gayssot, comme promis par Mr Fion lors de son discours pitoyable de prosternation à l'assemblée des bandits et larbins qu'est le diner du CRIF 2009 j'envoie ici du très très lourd, avec une interview du professeur Roger Dommergue, qui lui a le luxe de pouvoir s'exprimer sans trop de crainte sur le sujet, étant juif, âgé, homme libre
http://crodoff.canalblog.com/archives/2009/03/06/12837627.html


Alliance Judaïsme-islam contre sionisme
Voici une alliance qui n’exclut nullement les autres religions et les hommes libres .

N’hésitez pas à diffuser ces vidéos, merci.

 http://www.dailymotion.com/video/x684g3_12-conference-tous-uni-contre-le-si_news

 http://www.youtube.com/watch?v=YaZoV9k3jyo


Nouveau site Internet
grand public sur la pandémie



jeudi 5 mars 2009 


Source : News admin


Berne, 27.02.2009 - L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) met en ligne un site consacré à la pandémie, accessible à tous. Il comporte diverses informations sur la vie quotidienne en cas de pandémie et présente les principales mesures pour prévenir la maladie et s’en protéger si la situation l’exigeait. Le site www.pandemia.ch est désormais accessible en français, en allemand et en italien.

On parle de pandémie lorsqu’apparaît un nouveau agent infectieux contre lequel l’être humain n’est pas immunisé et qui - contrairement à la grippe aviaire - se transmet facilement d’un individu à l’autre. La maladie se propage rapidement et peut être à l’origine d’un grand nombre de cas sévères à l’échelle mondiale. Une pandémie bouleverserait nos habitudes et le déroulement de nos activités au quotidien. Il est donc nécessaire de se préparer à y faire face, tant du point de vue personnel que collectif.

Le nouveau site de l’OFSP www.pandemia.ch décrit ce que pourrait être notre quotidien en cas de pandémie, présente les mesures prises par l’Etat en pareille situation et les règles de protection que la population devrait observer à la maison, à l’extérieur et sur le lieu de travail. Il donne ainsi des explications sur la manière de se comporter avec des personnes en bonne santé ou malades dans le cadre familial, sur l’opportunité et, le cas échéant, la façon de conserver une vie sociale en cas de pandémie et les mesures de protection à adopter au travail. Les personnes intéressées trouveront également des informations sur le contexte et le développement d’une pandémie, sur la manière de prévenir et de traiter la maladie ainsi que l’actuel rapport de situation relatif à la grippe aviaire.

Le site a été conçu en étroite collaboration avec le Ministère français de la santé et s’inspire de son portail Internet, « Mon quotidien en pandémie » (http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/monquotidienenpandemie/index.php). Ainsi, tout un chacun peux dès aujourd’hui savoir comment gérer une éventuelle pandémie et connaître les règles ainsi que les mesures d’hygiène et de protection recommandées en pareil cas.

Désormais, la nouvelle version du Plan suisse de pandémie Influenza est aussi en ligne. Le groupe de travail Influenza et l’OFSP l’ont remanié et mis à jour. Cette version est disponible, en français et en allemand, sur le site de l’OFSP www.bag.admin.ch/pandemie ainsi que sur www.pandemia.ch. Les versions italienne et anglaise suivront au mois de mars.

 

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article5228



Protectionnisme,
reçu ce courriel :

Je viens de faire une revue de presse concernant le protectionnisme sur Internet .
Je suis assez déçu des hommes politiques de ce pays et je me rends compte que NDA est très en avance sur tous les autres, y compris ceux de gauche
Voici les meilleurs exemples avec les liens pour voir larticle

Texte le plus intéressant :
« Dans un système de libre échange, le gagnant est toujours le moins disant. L'entreprise la plus « compétitive » est celle qui paie le moins ses salariés, celle qui fabrique avec le moins de normes, qui paie le moins d'impôts et de charges, qui a le salariat le plus docile et le plus flexible ect

Lorsque la compétition met en jeu un nombre important d'Etats, elle s'étend vite aux systèmes sociaux. S'ils veulent conserver leur compétitivité, les Etats doivent baisser les salaires, réduire l'Etat providence, réduire les normes, diminuer les impôts. C'est exactement ce que le raisonnement de vient de tenir Sarkozy lorsqu'il a décidé de supprimer la TP.
Le protectionnisme vise à casser cette logique de concurrence fiscale, sociale et normative pour retrouver une souveraineté économique et la liberté de définir les règles qui encadrent l'économie. Plus question de faire de chantage à la perte de compétitivité ou de ne prétendre qu'on ne peut rien changer au système tout seul ! »
http://horizons.typepad.fr/accueil/...

Revue de presse
Hubert Védrine prend position pour une dose de protectionnisme dans le rapport qu'il a rendu au Président de la République Nicolas Sarkozy
Rapport sur la France et la Mondialisation remis au Président de la République par Hubert Védrine le Mardi 4 Septembre 2007.
http://www.protectionnisme.eu/Huber...

Todd: il faut dissoudre le Conseil danalyse économique
Enfin un débat intéressant: ce matin sur France Inter, Christian Saint Étienne et Emmanuel Todd ont débattu durant trois quart d'heure du protectionnisme européen. Ce dernier a démontré l'inutilité profonde du groupe d'économistes censé conseiller Matignon et l'Élysée.
Excellent article dans Marianne sauf quil oublie de dire que NDA défend le protectionnisme européen plus que quiconquehttp://www.marianne2.fr/Todd-il-fau...

La "menace protectionniste", ce concept vide de sens
http://prioriteagauche.typepad.fr/w...
Larticle de Lhumanité : Le protectionnisme, une réponse à la crise ? nest pas convaincant ;
http://www.humanite.fr/2009-02-14_L...
Larticle sur lEXPANSION de Michel ROCARD : "Oui à un protectionnisme sectoriel et temporaire" consent à une sorte dentorse protectionniste
Les recherches sur Google montrent que NDA est le seul homme politique à parler du protectionnisme franchement, sans peur et avec compétence :
http://www.google.fr/search?hl=fr&a...


 
« Valse avec Bachir », médaille du déshonneur
Gideon Lévy

il ne s’agit pas d’un film anti-guerre, pas même d’un film critique à l’égard de l’Israël agressif ; il s’agit d’une fraude, d’une supercherie, un film censé nous faire plaisir, et nous dire, à nous et au monde : voyez comme nous sommes beaux.

Hollywood sera à la fête, l’Europe applaudira et le Ministère israélien des Affaires étrangères dépêchera le film et son créateur dans tous les coins de la terre afin de présenter le beau visage du pays. La vérité, c’est qu’il s’agit d’un film de propagande.

http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2009-03-05%2016:30:26&log=invites


USA & AMERIQUE LATINE :
Mark Weisbrot - Changement de politique à Washington ? Le Venezuela, une menace imaginaire.
Obama a commencé à s'en prendre, sans raison, au Venezuela. L'espoir s'en va ?
Washington

Anonyme - Justice et liberté pour les 5 !
En prison à vie en n'ayant commis aucun crime. Où ? Aux USA.
Les cinq

Salim Lamrani - Barack Obama et les sanctions économiques contre Cuba
Toute l'Amérique latine exige la fin de l'embargo
Sanctions

Pascual Serrano - Paraguay: bilan et défis de la réforme agraire de Lugo
Entretien avec le président du Paraguay
Réforme agraire

Jean Guy Allard - Équateur en alerte
Le président équatorien dénonce une conspiration contre la démocratie en son pays
Alerte

PALESTINE :
Gideon Lévy - « Valse avec Bachir », médaille du déshonneur
Lui, Israélien, a détesté le film et il explique pourquoi...
Déshonneur

Amira Hass - Des Gazaouis témoignent : l’armée israélienne les a utilisés comme boucliers humains
Israël accusait le Hamas, mais c'est lui-même qui a recouru à cette pratique ignoble
Boucliers

Benito Perez - Le juteux business de la colonisation israélienne
Netanyahou veut créer un "paradis patronal". C'était bien une guerre économique.
Business

Sarah Lauzemis - Brèves Palestine 4 mars 2009
Brèves Palestine

ACTUALITE :
Aminata D. Traoré, Jean Ziegler, ... - Zimbabwe : dix ans de sanctions économiques, ça suffit !
Appel international pour mettre fin à un étranglement criminel
Zimbabwe

Norman Solomon - Où va l'argent ?
Quand les malades financent la guerre en Irak...
Argent

Jean-Guy Allard - Droits de l'homme aux USA: le cauchemar américain
Ils parlent sans cesse de 'démocratie'. Voyons comment ça se passe chez eux...
Droits de l'homme

William Engdahl - Crise bancaire: la prochaine déferlante arrive d'Europe de l'Est
"Nos banques vont devoir faire face à une source de pertes inédites et imprévues"
Crise

ANTILLES :
Emmanuelle Desché - Mars 1948, retour sur la répression sanglante du Carbet
Quand le tout premier préfet français ordonnait à ses gendarmes de tirer sur la foule
Carbet

Conseil municipal de Grigny - La Ville de Grigny soutient officiellement le mouvement guadeloupéen
Demandes au Président de la République
Guadeloupe



mercenaires.jpg

Après la crise, des guerres civiles ?

Le schéma est bien connu. Après une crise économique, des guerres sont souvent générées. Peut-on espérer une issue positive de cette crise ? Certains analystes ne partagent pas cet optimisme. Décryptons la menace qui pèse sur les gouvernements:

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-28694349.html



 

Une forte croissance des taux de change en dollars occasionnée par l'inversion de la politique monétaire par la Banque centrale arménienne, provoque une explosion de 40% à 60 % des prix en une journée. La population se rue sur les provisions.

Selon un rapport d'un correspondant, il n'y a plus de sucre dans de nombreux magasins et la farine est presque épuisée. Selon les vendeurs, le prix du sucre a augmenté de plus de 50% et celui de l'huile végétale a augmenté d'environ 45%. Il en va de même avec le pétrole.


http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/03/larmnie-en-tat.html


La crise est plus profonde en Europe qu'aux USA !
http://bridge.over-blog.org/article-28699006.html


liste complète


Un ancien chercheur en vaccinologie avoue....

Chers visiteurs, il nous a paru important que vous puissiez vous rendre compte par vous mêmes de ce qui se passe REELLEMENT dans les "cuisines" de l'industrie pharmaceutique qui veut à tout prix...

Pour lire la suite cliquez ici
blog expovaccins.over-blog.com


Question du Kosovo :
Comme la majorité des Serbes, je m'oppose à la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo et souhaite que la Cour internationale de justice donne raison à Belgrade. Je m'y oppose pour les raisons suivantes
1) L'indépendance du Kosovo a été arrachée au prix de dix ans d'interventionnisme et d'actions coloniales occidentales dans les Balkans, et d'une série de mensonges diffusées dans l'opinion publique sur l'histoire

ancienne et récente de cette région, et du rôle que le peuple serbe y a joué
2) Parce cette indépendance ne garantit nullement les droits des minorités non-albanaises dans cette province actuellement encerclées et dont le patrimoine culturel est menacé
3) Parce que cette indépendance unilatérale acquise sans référendum concommitent du Kosovo et de la Serbie, et au mépris de toutes les règles qui président aux sécessions "par consentement mutuel" (les Etats-Unis et leurs alliés ayant d'ailleurs dissuadé toute négociation en vue de concessions réciproques) menace complètement tout l'ordre européen et mondial - il y introduit la loi de la jungle, qu'ont toujours affectionnée les USA quand leurs intérêts sont en jeu (rappelez vous par exemple leur refus des verdicts de la cour internationale de justice sur le Nicaragua, semblable aux refus israéliens du verdict sur le mur de Jérusalem)

En revanche mon point de vue diffère de celui de certains (nombreux) Serbes en ceci (..)
http://delorca.over-blog.com/article-28681050.html


Je découvre aussi d'un site l'autre une campagne de signatures d'une pétition pour le retrait du Hamas de la liste européenne des organisations terroristes .


Partager cet article
Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 04:07


antisemitisme.jpg

Mes amis

L'antisémitisme est une abomination. Il est synonyme de racisme envers les Musulmans et les Juifs, tous deux sémites.Vous remarquerez que j'ai parlé des Musulmans en premier : Car j'en ai assez de voir qu'on nomme toujours d'abord les Juifs, pourtant seulement douze millions dans le monde, alors que les Musulmans sont un milliard. On a l'impression qu'on veut toujours honorer le peuple juif, et ravaler au second rang les Musulmans.

Dès ma naissance, j'ai été sensible à la question du favoritisme, des privilèges, de l'injustice. Voici pourquoi (c'est une confidence !) : Ma mère s'était installée dans la résidence secondaire familiale, en Picardie, qui fut d'ailleurs occupée par l'Etat Major allemand pendant la guerre de 40.

Or, c'est dans cette demeure qu'elle devait accoucher, à deux cents kms de Paris. Son médecin avait fait le déplacement spécialement pour elle : Il resta une semaine à m'attendre, en vain. A peine parti, j'arrivais, et ma mère dut accoucher à l'hôpital public. Deuxième déconvenue ! 

La troisième ne tarda pas: J'étais une fille, et elle en avait déjà une. Enfin, de mémoire de sage-femme, on n'avait jamais vu bébé aussi laid. Un vrai crapaud ! Bref, ma mère en garda toujours du dépit, et elle favorisa, sans s'en rendre compte, ma soeur. Une jolie blonde, d'ailleurs, ressemblant à l'homme qu'elle aimait, son mari, mon adorable père. Tandis que moi j'étais une petite brune, bébé laid, affreusement laid, et rebelle. Bref, à quatre ans je lançais à ma mère : "Pourquoi tant de bijoux (les amies de ma mère) ? Les pauvres n'ont rien, eux".  

Je suis restée rebelle à l'argent, au luxe, aux privilèges, aux faveurs... même si ma mère, quelques années avant sa mort, s'excusa : "Je te demande pardon d'avoir préféré ta soeur, finalement c'était toi la plus gentille". Bref, le petit canard grandit en s'opposant à son milieu, et en prenant toujours la défense des petits, des faibles, des opprimés, des pauvres, des rejetés. Et le petit canard devint à vingt ans cover-girl, tout en poursuivant ses études littéraires et de journalisme. Un pied de nez au destin !

Et c'est ainsi que je me suis toujours rebellée contre les injustices, les privilèges, les faveurs. J'avais déjà choisi mon camp ! Et justement, je reviens au sujet du jour, une question me taraudait : Pourquoi les émissions religieuses sur France 2 accordaient-elles à l'époque 45 mn aux Juifs, et seulement 30 aux Musulmans, alors qu'ils étaient presque dix fois plus nombreux ? 

Vous l'avez compris, mon camp c'est celui des David contre les Goliath, des opprimés contre leurs oppresseurs, des exclus contre les privilégiés. Voilà, maintenant vous savez pourquoi je combats les injustices, les privilèges, les faveurs. 

Et donc, puisqu'il n'y en a que pour les Juifs, qu'on leur donne la première place, eh bien je cite en premier les Musulmans. D'ailleurs, ils ont pour eux le nombre. Et, comme en Iran, une civilisation somptueuse. Et un sens de l'hospitalité formidable. Enfin, l'Orient des mille et une nuits, de la volupté, est à nul autre pareil.

Donc, les Musulmans et les Juifs sont sémites. Le racisme est une abomination, pour moi tout être humain est à aimer, aucun n'est supérieur à l'autre, tout homme est mon frère, toute femme est ma soeur. Ce sont les politiques que je juge. L'obscurantisme est trop souvent le lot des Arabes, et les potentats locaux ne se comptent plus parmi eux. Mais ils sont rarement impérialistes, ils provoquent peu de guerres, ils n'ont jamais persécuté les individus comme nous l'avons fait notamment à travers la Shoah, ils ne divisent pas pour régner... Les Occidentaux d'hier comme d'aujourd'hui sont à l'origine des pires épreuves de l'humanité : Colonialisme, guerres, conflits, esclavage, génocides, extermination (des Amérindiens par exemple)...

Et avec les armes d'aujourd'hui, ils constituent la pire menace pour l'humanité.

Or, le repas du CRIF vient d'avoir lieu. Saviez-vous qu'il s'agit d'une institution bien française, très parisienne ? L'Angleterre de Sa Majesté, par exemple, n'a pas son repas communautariste annuel. Vous voyez, j'ai utilisé le mot de communautarisme. Vous aimez ça, vous ? Pas moi. Car il sépare les individus, il les divise, il les fragmente, il les oppose, il les sclérose, il les paralyse. Et là, au CRIF, il s'agissait donc d'un dîner communautariste dans le sens plein du terme. Vous avez dit laïcité ? Drôle de République, en vérité. La communauté  juive a tous les droits, tous les honneurs, on se prosterne devant elle, c'est la vache sacrée française. Pas touche mon Juif ! Et l'antisémitisme envers les Musulmans est bien vu, chez nous. Vous voulez vous faire une place au soleil ? A quatre pattes devant la communauté Juive. Toutes les portes s'ouvriront. Rachida Dati ou Fabela Amara sont des Musulmanes qui ont compris qu'il était plus important, aujourd'hui, de faire sa révérence devant un membre du CRIF que de la Communauté musulmane ou noire. C'est ainsi.

Et le must du must, c'est de montrer sa frimousse au repas annuel du CRIF. Tous les politiques, toutes les célébrités, y vont. Même à contre coeur ! Il FAUT se montrer. Passage obligé. Malheur aux absents !

Et que dit-on, ce soir-là ? Jean-Pierre Elkabach, membre du Clan, et directeur de la chaîne Public Senat, s'est spécialisé dans la propagande pour ce que le site "toutsaufsarkozy" appelle "le dîner de cons". Oui, il a transformé une chaîne publique en instrument de propagande pour ses amis. Ne lui jetez pas la pierre : Il fait comme les autres ! Je viens d'apprendre sur un site dont on m'a parlé récemment, et qu'il faut tous lire,
http://jewwatch.com, que 96 % (oui vous avez bien lu ! Bravo le pluralisme !) des médias appartiennent aux Juifs !!!!

Bref, j'ai regardé le fameux "dîner de con", auquel je n'ai pas été conviée, et pour cause, et je l'ai trouvé charmant. Les journalistes de Public Sénat posant les mêmes questions aux invités, ceux-ci se croyant obligés de faire les mêmes réponses, ils sont ravis d'être là, bien sûr, mais le clou du repas, c'étaient quand même les discours du Président du Crif, et du Premier Ministre français. Que croyez-vous qu'il arrivât ? Devinez ?


youth-2006-11-8.jpgwoman-children.jpg

Eh bien, comme vous l'avez fort bien deviné, on a parlé... antisémitisme. Pas celui contre les Musulmans, bien évidemment, au contraire, celui-là on l'a alimenté par toutes sortes de déclarations fort applaudies, du style "les responsables du Hamas ne veulent pas la paix" (moi j'ai toujours entendu dire que c'était Israël qui ne la voulait pas...), ces "extrémistes ont une grande violence haineuse" (tiens, quand je vais sur les forums de la Communauté, je trouve ces caractéristiques-là !), ce sont eux "qui interrompent les trêves" (l'art d'inverser les choses !), et j'en passe. Donc, on a causé... antisémitisme. Vous savez, les malheureux Juifs sont toujours persécutés, depuis Gaza les actes antisémites sont en augmentation (on se demande bien pourquoi...), à Genève bientôt - comme à Durban - (où il sera question du racisme etc)  on ne va pas être gentil envers eux, il faudra boycotter le rassemblement, tout le monde doit en faire autant, et bla-bla-bla....Les applaudissements fusent, surtout quand le Président dénonce avec force le désir des Musulmans de conquérir le monde (tiens, moi je croyais que c'était le fait des Israéliens et de leurs amis yankees.. on est en plein choc de civilisations. Sympa, non ?). Oui, applaudissements nourris. Après tout, on est là pour se faire voir. Et se faire bien voir...

Patatra ! Finis les applaudissements quand François Fillon, courageusement, a déclaré qu'il "n'y avait pas de solution militaire au conflit palestinien", que "les Palestiniens avaient légitimement droit à un Etat", s'il vous plaît, "indépendant, viable, souverain...". Et aucun applaudissement non plus quand le Premier Ministre a dit qu' "un Etat modéré étouffera les extrémismes, c'est la condition de la sécurité pour Israël, et de la prospérité pour les Palestiniens".

Vous voulez combattre l'antisémitisme ? Ce n'est pas en manifestant sa sympathie pour les déclarations haineuses, de mauvaise foi, intolérantes, mensongères, du Président du CRIF, qu'on l'obtiendra, encore moins en soutenant, en justifiant, l'horrible boucherie de Gaza.  

Les dirigeants tolèrent l'intolérable. Non contents de ne pas avoir boycotté un dîner au service d'une cause indéfendable, celle du sionisme le plus extrémiste, prédateur, criminel, ils n'ont pas un seul instant dénoncé les atrocités commises à Gaza ou au Liban, ils n'ont pas condamné l'emploi de la force démesurée, des armes les plus durablement meurtrières, ils n'ont pas mis en question les violations du droit international, des résolutions de l'ONU, rien, au contraire... Seul François Fillon a tenu un langage plus ferme pour appeler à la constitution d'un Etat palestinien viable. 

A Gaza, on reconstruira les bâtiments, mais pas les âmes, ni les corps blessés. Et lorsque tout sera reconstruit, Israël enverra ses sbires procéder à un nouveau nettoyage ethnique, à une nouvelle extermination, à de nouvelles destructions, dans un silence assourdissant. Voilà une grande source de l'antisémitisme.

Le monde sait, maintenant, à quoi ressemblent de nombreux descendants d'Abraham. Ils sont remplis de haine, ce sont des assassins, des menteurs, des voleurs, des prédateurs, sans foi ni loi. Ils se croient tout permis, an nom de l'Argent, de la force, de la puissance de leur armement, de leur Orgueil (le pire péché, pour Dieu), de leurs soutiens parmi les dirigeants, de leur impunité, de leur soif de vengeance pour les persécutions subies, de leur désir de revanche, de leur soif de domination... Vous avez dit, de Gaulle, "peuple dominateur et sûr de lui" ? En effet. Comment peut-on ne pas être antisémite aujourd'hui, devrait-on demander. Tout est fait pour cela. Et surtout le deux poids deux mesures qui est une insulte aux peuples, au Droit, à Yahvé...Le châtiment sera à la hauteur des péchés commis.

Les peuples sont tristes, avec la mise en place du nouveau gouvernement israélien, plus extrémiste que jamais. Où est-elle, la démocratie israélienne ? Le pays va-t-il être gouverné par des nazillons ? Par des Lieberman désireux de raser l'Iran et Gaza ? Triste retournement. Le monde, impuissant, assiste à l'émergence d'un pouvoir dangereux pour la paix et pour la justice, le monde, impuissant, assiste à l'installation d'un fascisme guerrier, sanguinaire, offensif, rempli de projets effroyablement nucléaires.

Premier acte d'une tragédie qui, sans doute, emportera l'humanité.

Dieu n'aime pas les Empires, Il résiste aux orgueilleux, Il renverse les Puissants, Il les détrône, et Il les condamne aux tourments éternels.

Le CRIF ? Une succursale d'Israël, l'antichambre de l'enfer. La France est colonisée, vassale,  asservie, et si l'on ne réagit pas, elle sera entraînée par des psychopathes ivres de pouvoir et adorateurs du Veau d'Or, vers sa propre perte...

Un sursaut est-il encore possible ? Ou est-il déjà trop tard pour éviter le pire - et l'auto-destruction de l'humanité en marche ?

Eva

Discours du Président du CRIF :
http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=14028&artyd=2

Le président Richard Prasquier et, à sa suite, le chef du gouvernement, auront, hélas, battu un autre record : celui de la manipulation politique et idéologique
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009-03-07-Derapages-du-CRIF-relaxe-pour-Sine

Là où la légitimité s’arrête, c’est quand M. Prasquier — malheureusement suivi par le premier ministre — dénonce comme antisémites les participants aux défilés de solidarité avec Gaza, allant jusqu’à exclure de son dîner les Verts et le Parti communiste français — PCF (1) —, accusés de « ne pas s’être élevés contre le kidnapping (sic) des manifestations par des mouvements islamistes, avec des slogans antijuifs ». Quiconque y a pris part sait pourtant que ces débordements furent à la fois marginaux et unanimement condamnés. Quand, à l’issue d’un cortège du CRIF, le 7 avril 2002, les nervis du Betar et de la Ligue de défense juive (LDJ) s’en prirent aux passants d’origine arabe, accusa-t-on M. Roger Cukierman, alors président du CRIF, d’avoir condu

Une « ratonnade » ? Question toujours d’actualité : qui protège la LDJ, interdite aux Etats-Unis et en Israël, mais autorisée en France malgré ses violences récurrentes ?

Loin d’être un signe de force, ces dérapages du CRIF révèlent sa faiblesse. Ses dirigeants n’ont certes pas renoncé à pratiquer le chantage à l’antisémitisme pour mieux défendre la politique israélienne. Dernière preuve en date : dans le climat du dîner, M. Fillion s’est cru obligé de menacer de boycotter la seconde conférence des Nations unies sur le racisme à Durban, si Israël y était « stigmatisé » ! Mais, après Daniel Mermet, Charles Enderlin, Edgar Morin, Pascal Boniface et tant d’autres, Siné vient d’être blanchi de l’accusation d’antisémitisme lancée contre lui par la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA).(..)


J'accuse le CRIF, par Olivier Bonnet
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=52689&id_forum=2032899&var_mode=recalcul#commentaire2032899


boys3-2006-11-8-morgue.jpgdead-hero-2006-11-8-visage-de-pr-s.jpg

Je vous conseille de visionner la vidéo de l'émission Ce soir ou Jamais, sur le site de FR3, de ce mardi soir, le thème était justement, "crise, catastrophes, apocalypse : la totale". Minc était optimiste, comme la chaîne ultra-sioniste FR2, tout est bon pour endormir, anesthésier. Cette émission est l'un des derniers vestiges de la démocratie en France. Je vous la conseille !  C dans l'air, également émission de débats, est, elle, digne des République bananières...

TAGS : C dans l'Air, Ce soir ou Jamais, FR3, FR2, CRIF, François Fillon, antisémitisme, Shoah, Israël, USA, Gaza, Liberman, de Gaulle, Hamas, Angleterre, médias, J.P. Elkabach, Public Senat, Occident, Apocalypse, Minc, Musulmans, Juifs, Iran, Orient, R dati, F Amara, choc civilisations, Liban, laïcité, république, Amérindiens..


Fillon et le dîner du CRIF
http://pcfcapcorse.over-blog.com/article-28629079.html

A visiter :  
http://www.jewwatch.com/index.html


Reçu ce jour le courriel suivant,
d'un Juif qui honore sa Communauté :

Bonsoir Eva,

Depuis un mois je découvre les articles de votre blog , je suis d'origine juive et non sioniste , le sioniste est une idéologie occidentale dont les méthodes sont en contradiction avec les principe de la Torah.
Avec les sionistes il n' y a pas de débat possible, personnellement je suis un citoyen du monde , mon père m'a élevé dans le respect des autres et pour lui la religion est un prétexte lâche.
Depuis vingt ans , je crois qu'un système oligarchique tire les ficelles depuis longtemps !
La situation actuelle rend les populations fragiles , la conséquence immédiate est l'absence de critiques sur des changements qui grignotent (euphémisme) nos libertés.
Je joint un de mes enseignements, je ne suis pas comme vous un virtuose de la plume mais un orateur, je suis depuis la fin de mes études théologiques rattaché à aucune mouvance religieuse .
Merci pour votre blog..

--
Salutation' Jean-Jacques


La mascarade du CRIF

Le scandaleux Dîner du CRIF s'est déroulé dans la meilleure tradition tootalitaire, hier soir...

décroissance

 


Les (pas) derniers crimes de guerre d’Israël, la destruction de Gaza, les 1200 cadavres encore chauds, d’enfants, de femmes et de vieillards palestiniens ; l’éradication génétique du peuple palestinien au moyen d’armes à l’uranium appauvri ; n’auront pas coupé l’appétit aux invités du CRIF. 

Ils étaient prés de 800, ministres, députés, politiques, « responsables » religieux chrétiens et musulmans et diplomates ; à écouter religieusement hier soir, le président Richard Prasquier se plaindre du méchant Iran, des ignobles agressions du Hamas ; de la « montée alarmante de l’antisémitisme » en France, des accusations « antisémites » portées à l’encontre d’ Israël ; à évoquer les souffrances des Juifs durant la Shoah et à dénoncer l’Internet comme vecteur de la « haine antisémite »… 

BREF, CE SONT DES HUMANISTES VICTIMES D’IGNOBLES « ANTISEMITES ». 

Le Premier ministre Fillon à annoncé en réponse, dans son discours, un renforcement de la répression de l’antisémitisme, de la pédagogie de la Shoah dans les écoles et de la constitution d’une Commission d’enquête au sujet de « l’antisémitisme » diffusé par l’Internet. 

Rien n’est venu troubler le déroulement de cette grande messe du CRIF qui était sous haute protection policière. 

Les différents appels émanant de Collectifs, à manifester devant le Pavillon d’Armenonville ou se déroulait le « Dîner du CRIF », relayés par de bonnes volontés, n’auront amené, semble-t-il, que quelques personnes courageuses, immédiatement refoulées par un important dispositif policier. 

Les « oppositions » ( ???) à ce « Dîner du CRIF » ont été très bien encadrées, y compris, et pourquoi ne pas le dire, surtout de l’Intérieur, puisque les « responsables » de ces Collectifs, n’auraient ni déposé de demande d’autorisation à la préfecture, ni n’auraient été présent sur le terrain… 

Je les somme de s’en expliquer et d’essayer d’être convaincants ! 

Daniel Milan 
http://justice.skynetblogs.be/


60-ans-non.jpg



La pathétique lettre
d'André Noushi,
(Historien, Juif natif de Constantine),
à l'Ambassadeur d'Israël à Paris.
A lire absolument ! A relayer !


Posté par SORAVARDI le 03/03/2009 14:01 

André Nouschi est professeur émérite à l’université de Nice.Spécialiste de l’histoire du XXe siècle et de l’Afrique du Nord, il a publié de nombreux ouvrages dont 
La France de 1914 à 1940, 
L’Algérie amère (1914-1994), 
La France et le pétrole, 
La Méditerranée, 
La France et le monde arabe. 

André Nouschi qui fut combattant de la France libre,est notamment l’auteur d’un livre,sur le niveau de vie des populations rurales constantinoises durant la période coloniale jusqu’en 1919 (PUF, 1961). Ce livre, décisif, avait en son temps été salué par Tewfik El-Madanî comme "la goutte d’eau qui s’offre au voyageur après la traversée du désert". 

Il est aussi co-auteur du "Algérie passé et présent" avec Yves Lacoste et André Prenant. 

Le professeur André Nouschi, 86 ans d’âge, JUIF natif de Constantine, une icône dans le monde des historiens, réputé mondialement, a écrit cette lettre à l’adresse de l’ambassadeur d’Israel à Paris. 

IL SOUHAITE QUE SON TEXTE SOIT DIFFUSE AUTANT QUE POSSIBLE ! 

MERCI ! 



Monsieur l’Ambassadeur, 

Pour vous c’est shabat, qui devait être un jour de paix mais qui est celui de la guerre. Pour moi, depuis plusieurs années, la colonisation et le vol israélien des terres palestiniennes m’éxaspère. Je vous écris donc à plusieurs titres :comme Français, comme Juif de naissance et comme artisan des accords entre l’Université de Nice et celle de Haiffa .. 

Il n’est plus possible de se taire devant la politique d’assassinats et d’expansion impérialiste d’Israël. Vous vous conduisez exactement comme Hitler s’est conduit en Europe avec l’Autriche, la Tchécoslovaquie .Vous méprisez les résolutions de l’ONU comme lui celles de la SDN et vous assassinez impunément des femmes, des enfants ; n’invoquez pas les attentats, l’Intifada. Tout cela résulte de la colonisation ILLEGITIME et ILLEGALE. QUI EST UN VOL. Vous vous conduisez comme des voleurs de terres et vous tournez le dos aux règles de la morale juive. Honte à vous :Honte à Israël ! Vous creusez votre tombe sans vous en rendre compte. 

Car vous êtes condamné à vivre avec les Palestiniens et les états arabes. Si vous manquez de cette intelligence politique, alors vous êtes indigne de faire de la politique et vos dirigeants devraient prendre leur retraite. Un pays qui assassine Rabin, qui glorifie son assassin est un pays sans morale et sans honneur. Que le ciel et que votre Dieu mette à mort Sharon l’assassin. Vous avez subi une défaite au Liban en 2006.Vous en subirez d’autres, j’espère, et vous allez envoyer à la mort de jeunes Israéliens parce que vous n’avez pas le courage de faire la paix 

Comment les Juifs qui ont tant souffert peuvent ils imiter leurs bourreaux hitlériens ? Pour moi, depuis 1975, la colonisation me rappelle de vieux souvenirs, eux de l’hitlérisme .Je ne vois pas de différence entre vos dirigeants et ceux de l’Allemagne nazie ? 

Personnellement, je vous combattrai de toutes mes forces comme je l’ai fait entre 1938 et 1945 jusqu’à ce que la justice des hommes détruise l’hitlérisme qui est au cœur de votre pays. Honte à Israël. J’espère que votre Dieu lancera contre ses dirigeants la vengeance qu’ils méritent. J’ai honte comme Juif, ancien combattant de la 2ème guerre mondiale, pour vous. Que votre Dieu vous maudisse jusqu’à la fin des siècles ! J’espère que vous serez punis.. 

André Nouschi 

Professeur honoraire de l’Université 

http://www.alterinfo.net/Le-scandaleux-Diner-du-CRIF-s-est-deroule-dans-la-meilleure-tradition-tootalitaire,-hier-soir_a30299.html?PHPSESSID=e6b5c6b0fb97649

Source http://www.bellaciao.org

texte issu du blog http://justice.skynetblogs.be/


Et sur ce même blog, encore :





 
Gaza : Pourquoi l’usage
de bombes au phosphore blanc
est un crime de guerre

PAR EROS SANA (2 MARS 2009)


Au cours de son attaque contre Gaza, l’armée israélienne a fait usage de munitions au phosphore blanc. Cette arme avait été utilisée par les Etats-Unis au Vietnam, par l’armée russe contre les Tchétchènes… ou par le dictateur Saddam Hussein contre les Kurdes irakiens. Malgré des dommages contre les populations similaires à ceux d’armes chimiques, le phosphore blanc est encore considéré par le droit international comme une « arme incendiaire » classique. En théorie.


arton467.jpg

Photos (© Iyad El-Baba) : bombardements au phosphore blanc de l’école de l’UNWRA (administrée par les agences de l’Onu), à Beit Lahia, Gaza. L’attaque israélienne a tué deux enfants et mutilé leur mère et blessé des dizaines de personnes (y compris des enfants). Tous ceux qui ont respiré la fumée blanche chargée de particules toxiques vont en souffrir à plus long terme.


Les médias internationaux ont mis un certain temps pour témoigner de ce qu’un œil relativement concerné par les questions militaires a discerné dès le début des bombardements. Les avions de chasse, les hélicoptères et autres vecteurs vendus par les Etats-Unis et employés par Tsahal ont utilisé des munitions avec du phosphore blanc. Blindés et artilleurs ont suivi lors de l’attaque terrestre, infligeant aux populations de la bande de Gaza, l’une des zones les plus densément peuplée du monde, un déluge de matières hyper actives qui s’oxydent et s’enflamment au contact de l’air en dégageant une forte odeur d’ail.


L’usage de ce type d’arme est dévastateur. Les particules incandescentes de phosphore blanc – encore « affectueusement » appelé Willy Pete [1] par les soldats britanniques lors de la seconde guerre mondiale et US au Viêt-Nam – pénètrent profondément dans la peau, jusqu’à faire fondre l’épiderme, les chairs et les os. Le phosphore blanc cause des brûlures chimiques multiples qui peuvent continuer à brûler dans le corps, même en l’absence d’oxygène extérieur.

« Généralement, lorsqu’un patient présente une brûlure, on sait la soigner, et surtout il n’y a pas de détérioration, raconte le docteur Nafez Abou Shaaban, chef du service des brûlés à l’hôpital Shifa. Là, non seulement c’était impossible, mais en plus la plaie s’élargissait de plus en plus et, après quelques heures, de la fumée blanche s’en échappait. La seule solution que nous avions, était d’amener le plus rapidement possible le patient en salle d’opération » [2]. Ces brûlures sont souvent au deuxième et troisième degré.

Phosphore_3.jpg

« De la fumée sortait de son corps »


Ce qu’il y a d’encore plus sournois avec ces armes, c’est que les particules de phosphore blanc se fixent sur les habits en gardant leurs capacités de destruction. Ainsi quant une première victime est touchée, il est commun que ses proches se trouvent à leur tour brûlés en tentant de lui venir en aide et en saisissant ou touchant simplement ses vêtements [3].


Au regard de ce descriptif clinique, les populations palestiniennes ont vécu le calvaire des bombardements auquel s’est ajouté le drame du phosphore blanc : des femmes, des enfants et des dizaines d’autres civils qui brûlent sans que leurs proches puissent efficacement leur porter secours, car il est rare que ces populations soient au fait des caractéristiques de cette arme.


Pourquoi Israël a donc utilisé ces armes ? Pour quel avantage opérationnel ? Et ce, au mépris du droit international humanitaire ? Un expert militaire israélien avance l’argument le plus souvent utilisé par les états-majors US, britannique et israélien – coutumiers du recours au phosphore blanc : « Ces explosions sont d’aspect extraordinaire, et elles produisent énormément de poussière qui aveugle l’ennemi en vue de permettre à nos forces d’avancer » [4].

Phosphore_7.jpg

« Secouer et faire cuire »


L’autre argument qu’avancent très régulièrement les militaires est celui d’éclairer les positions adverses pour mieux les atteindre. Dans l’obscurité, en explosant, les munitions de phosphore blanc dégagent une intense lumière blanche. Cet avantage opérationnel est à pondérer, voire à contester. Il existe d’autres types d’armes qui permettent soit d’éclairer ou d’assombrir des positions sans de telles conséquences sur les populations civiles. De plus, aujourd’hui toutes forces armées modernes disposent de très nombreux dispositifs de vision nocturne (infrarouge, amplificateur de lumière…). Surtout, comment un avantage opérationnel peut-il justifier l’usage de telles armes dans des zones aussi densément peuplées ? D’autant plus que le droit international humanitaire impose de proportionner l’usage d’armes ou de techniques de guerre en fonction des buts à atteindre et des risques qu’elles font courir aux populations civiles.


L’intérêt tactique réel est à chercher ailleurs, dans les commentaires qui ont suivi l’attaque et le massacre de Falloujah par la 1ère force expéditionnaire des marines US, du 8 au 20 novembre 2004 dans le très « réputé » magazine Field Artillery : « Le phosphore blanc s’est révélé être des munitions efficaces et polyvalentes. Nous l’avons utilisé (…) plus tard durant les combats, comme une puissante arme psychologique contre les insurgés dans les lignes de tranchée et les tunnels lorsque nous ne pouvions pas agir avec des munitions explosives. C’était des missions“Secouer et faire cuire” [5contre les insurgés, avec usage de phosphore blanc pour les débusquer et des munitions explosives pour les éliminer. » [6]. Ceci nous indique trois choses essentielles.


Ce que recherchent les armées US et israéliennes sont les effets particulier du phosphore blanc : sa grande capacité de destruction matérielle et, surtout, ses effets psychologiques considérables sur les populations civiles comme sur les forces combattantes. Il convient de terroriser l’ennemi, qu’il s’agisse des forces combattantes comme des populations civiles sensées les soutenir explicitement ou implicitement. C’est la continuité d’une doctrine militaire US – adoptée par les forces armées israélienne – plus générale : Shock and awe, littéralement choc et effroi [7].

Phosphore_5-45208.jpg

Grozny, Falloujah, Beyrouth, Gaza…


L’attaque israélienne sur Gaza a ainsi fait réagir le général italien Fabio Mini, ancien chef d’état-major de l’Otan pour les pays du sud de la Méditerranée et commandant des forces du maintien de la paix au Kosovo : « En Tchétchénie, en Afghanistan, au Liban et tout récemment à Gaza, la stratégie délibérée de frapper les civils pour affaiblir le soutien de la population aux insurgés, aux rebelles et auxdits terroristes est une autre régression, qui nous ramène aux guerres contre-révolutionnaires – qui, du reste, ont toujours abouti à la victoire des rebelles – et aux exactions du temps des occupations coloniales. Le recours à la propagande pour justifier et dissimuler ces régressions a des airs de déjà-vu. Les noms et les méthodes ont changé mais les effets sont toujours les mêmes. La guerre psychologique visant à démontrer que les civils ne font pas partie de nos objectifs mais sont les victimes de l’adversaire qui s’en sert comme boucliers n’a pas changé depuis des millénaires, et c’est pourquoi l’ennemi a toujours été un scélérat. » [8]


Cela n’est en rien nouveau. Les forces armées coloniales reproduisent les mêmes méthodes opérationnelles, issues des mêmes doctrines tactiques. C’est aussi vieux que la guerre elle-même. Ce qui a marché pour écraser la résistance des peuples ici sera reproduit là. Les méthodes contre-insurrectionnelles mises en oeuvre par l’armée française en Indochine et en Algérie sont encore enseignées dans les écoles de guerre de par le monde [9]. L’armée US s’en inspire encore largement. Il en est de même pour les méthodes mises en oeuvre par l’armée coloniale britannique en Malaisie, mais aussi pour celles expérimentées par l’armée russe contre les tchétchènes [10] et celles développées par l’armée israélienne contre la résistance palestinienne et libanaise. Les Etats-Unis ont ainsi répliqué sur les terrains irakien comme afghan les doctrines et méthodes de Tsahal, qui à son tour utilise ces méthodes US « mises à jour » dans les territoires occupés et au Liban [11]. La boucle est bouclée.


Phosphore_6.jpg

80% des victimes de guerre sont des civils


Saddam Hussein utilisa lui aussi des bombes à phosphore blanc contre son propre peuple (plus particulièrement les kurdes) aux plus sombres heures de son règne. Bégaiement de l’histoire au détriment du peuple irakien : les troupes US firent de même durant leur occupation de l’Irak. Utilisant contre le peuple qu’elles étaient sensées libérer les mêmes armes que le dictateur qui l’opprimait. En décembre 1994, en Tchétchénie, durant les combats dans Grozny, les mortiers des forces russes firent fondre sur cette ville martyre un déluge de feu de phosphore blanc et rouge. Quant à Israël, l’état Hébreux n’en est pas à son premier usage de cette terrible arme. Tsahal fit à deux reprises usage de phosphore blanc au Liban : durant le siège de Beyrouth en 1982 et lors de son agression de 2006. Et aujourd’hui Gaza. L’impérialisme souffre de mimétisme militaire et politique.


Le dernier enseignement lié à l’emploi de minutions au phosphore se situe à un échelon global et concerne l’évolution générale des conflits « modernes ». Cette évolution s’inscrit dans le cadre de l’explosion de ce que l’on qualifie (excessivement) de conflits asymétriques. Malgré ce que tente de nous faire croire la propagande militaire, vantant ses armes de haute précision chirurgicale, les nouvelles guerres sont effroyablement meurtrières… pour les civils.


C’est ainsi qu’en 1999, dans son livre New & Old wars, Mary Kaldor, directrice du Centre for the Study of Global Governance (London School of Economics and Political Science), avançait déjà : « Essentiellement, ce qui était considéré comme des effets collatéraux indésirables et illégitimes des anciennes guerres sont devenus le principal mode de combat des nouvelles guerres. (…). Le modèle de violence des nouveaux types de guerre est confirmé par les statistiques des nouvelles guerres. La tendance à éviter les confrontations et à diriger la majeure partie de la violence contre les civils est démontrée par la croissance dramatique du ratio de civils dans les victimes militaires. Au commencement du 20ème siècle, 85-90% des victimes de guerre étaient des militaires. Durant la Seconde guerre mondiale, près de la moitié des morts étaient des civils. A la fin des années 1990, les proportions d’il y a cent ans se sont presque exactement inversées, et de nos jours près de 80% de toutes les victimes de guerre sont des civils. »


Une analyse partagée par le général italien Fabio Mini : «  La réalité, c’est que les victimes civiles, au mépris de toutes les règles du droit international, des codes militaires et des usages de la guerre, sont redevenues le véritable objectif des guerres. On est revenu à la destruction "structurelle" de la Seconde guerre mondiale, avec ses tapis de bombes, et du Vietnam avec le napalm. »

Phosphore_2.jpg

Une arme chimique ou « seulement » incendiaire ?


Que dit le droit international et que peut-il nous permettre de faire face à des tels actes ?

Le droit en la matière est principalement régi par la Convention sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi de certaines armes classiques « qui peuvent être considérées comme produisant des effets traumatiques excessifs ou comme frappant sans discrimination », signée le 10 octobre 1980 et entrée en vigueur le 2 décembre 1983. A cette convention est adossé le Protocole III sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi des « arme incendiaire », qui détermine le régime du droit en matière d’utilisation de phosphore blanc. Et bien, le droit, comme il est coutume dans ce genre de situation, porte à controverse.


Tout d’abord, il est difficilement concevable que le droit international qualifie les armes au phosphore blanc d’armes incendiaires et non d’armes chimiques, l’utilisation des premières jouissant d’un régime juridique moins strict que les secondes. Lorsque l’on constate les effets décrits plus haut, il est difficilement concevable de considérer ces armes comme n’appartenant pas à la catégorie des armes chimiques. D’autant plus que la définition de ce qu’est une arme chimique selon la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques (CIAC), du 13 janvier 1993, correspond parfaitement aux armes au phosphore blanc [12]. C’est bien dans ce sens que les Etats-Unis – ainsi que d’autres pays européens – ont condamné l’emploi par Saddam Hussein d’ « armes chimiques » contre son peuple, en parlant de phosphore blanc [13].


Autres éléments objectifs, Israël – à l’instar des Etats-Unis – n’a pas signé le Protocole III. Mais même cette convention présente des dispositions trop restrictives. Elle interdit l’utilisation des armes incendiaires contre des civils ou contre des cibles militaires situées à l’intérieur de concentrations civiles. Restriction importante, le texte ne couvre que les armes utilisées intentionnellement pour incendier une cible mais pas celles qui les enflamment de manière collatérale. Ainsi, aux termes du Protocole, les dispositifs utilisant du phosphore blanc pour ses propriétés fumigènes ou éclairantes peuvent être utilisées.


Tsahal s’est engouffrée dans cette brèche du droit international humanitaire. Ainsi l’armée israélienne assure que l’utilisation de ses armes « s’exerce dans le cadre des frontières légales du droit international ». Et Mark Regev, porte-parole du Premier ministre Ehud Olmert, de préciser à l’AFP : « Ces munitions utilisées par Israël sont similaires si ce n’est identiques à celles utilisées par toutes les démocraties occidentales, y compris les états membres de l’OTAN ». Nous tombons ici dans la subjectivité de l’interprétation du droit international. Il est établi que les munitions au phosphore blanc ont été utilisées dans une zone extrêmement densifiée ; il est également établi que, à maintes reprises, l’armée israélienne a volontairement visé des bâtiments civils (écoles, hôpitaux, habitations…) sous prétexte que des tirs ennemis émanaient de leur immédiate proximité. Comment peut-on alors considérer que Tsahal n’a pas intentionnellement utilisé ces armes ?


L’organisation humanitaire Human Rights Watch estime de son côté que le droit international coutumier, au sens défini par la Cour international de Justice [14], interdit bel et bien l’utilisation des armes au phosphore blanc dans un endroit aussi densément peuplé que la bande de Gaza.


Israël et ses soldats sont confrontés à des demandes de poursuites pour crimes de guerres qui émanent d’individus ou d’organisations non gouvernementales. Il paraît évident que l’usage intentionnel, disproportionné et inconsidéré du phosphore blanc contre des populations civiles de Gaza relève de cette qualification juridique. Il revient désormais aux Etats et autres organisations internationales, ainsi qu’aux instances judiciaires internationales de relever deux défis majeurs : faire évoluer le droit international humanitaire au moins aussi vite qu’évoluent les doctrines et pratiques militaires et, traiter l’Etat d’Israël comme tout autre état dans le monde.


Eros Sana, juriste et porte-parole de la Zone d’Ecologie Populaire (ZEP).

Notes

voir site

http://justice.skynetblogs.be/


2-blood-street.jpg

Redeker :
Comment on accède aux médias

  • Un insignifiant célébrissime inconnu, du fin fond d’un quelconque pays arabe et/ou musulman, qui critiquerait le sionisme, le stade le plus élaboré de la barbarie impérialiste depuis les plus hauts temps bibliques, est assuré de voir ses élucubrations insensées  faire la une, pendant plusieurs semaines, de tous les médias : télé, audio et presse, de tout l’Occident judéo-Chrétien et largement relayées par certains de leurs vassaux arabo-musulmans.

    En octobre 2006, Robert Redeker, un philosophe farceur, en déficit grave de notoriété, publiait une tribune particulièrement hostile à l’Islam et aux musulmans qu’il avait  qualifiés : « D’une inouïe violence ».

    Extraits de http://nour.h.dzblog.com/article-433607.html



    5dead-2006-11-8.jpg
    Rapport Amnesty International
    accablant pour USA et Israël

    sur le blog affaires étrangères du Nouvelobs.

     
    Il est accablant pour les Etats-Unis, qui fournissent 95% des armes achetées par Israël.  

  • Y compris, donc, celles avec lesquelles Tsahal a, selon Amnesty, perpétré des "crimes de guerre" (l'ONG dénonce également les crimes de guerre commis par le Hamas).

     

    Voici trois exemples de ce que les enquêteurs d'Amnesty ont découvert sur le terrain.

     

    - Les bombes à phosphore, qui ont détruit un centre de l'ONU à Gaza le 15 janvier, ont été fabriquées par l'entreprise Pine Bluff Arsenal située dans l'Arkansas.

     

    -  sur le lieu où trois infirmiers palestiniens et un enfant ont été tués le 4 janvier, les enquêteurs d'Amnesty ont trouvé des fragments d'un missile Hellfire AGM114 produit par la firme Hellfire System qui est basée à Orlando, en Floride, et qui est une joint venture des géants américains de l'armement Boeing et Lockheed Martin.

     

    - Ils ont aussi découvert des fragments d'une bombe guidée très puissante: la Mark 82 produite par la firme américaine Raytheon.

     

    Amnesty International détaille aussi l'origine, lorsqu'elle est connue, de l'arsenal du Hamas (essentiellement la Chine, la Russie et l'Iran).

    Israël-USA: le rapport accablant d'Amnesty


    enterr-s-vivants.jpg



L' Union europénne ?
Une imposture !!!



Extraits : L’organisation de la prétendue unité européenne (sous tous ses avatars successifs, CECA, Marché Commun, CEE, UE, etc.) a été construite comme une institution ayant pour objectif la défense du mode de production capitaliste en Europe (face d’abord à la « menace soviétique ») et c’est tout naturellement qu’elle est devenue l’arme de choc pour détruire tous les acquis sociaux et même les maigres éléments de régulation de l’État keynésien. Inutile de s’étendre sur ce sujet longuement développé dans les colonnes de ce site.


L’objectif de l’UE n’est pas et n’a jamais été la construction d’un peuple européen, maître de son destin, ni même une fédération d’États qui uniraient leurs forces à partir d’objectifs politiques et sociaux communs. Il n’y a ni politique étrangère commune, ni intérêts économiques communs. Le démantèlement des tarifs communautaires (qui permettaient un embryon d’attitude commune sur le marché mondial) et le ralliement aux principes du libre marché global (avec un accord transatlantique qui continue de se négocier) démontrent à l’envi que même du point de vue capitaliste, il n‘y a rien qui s’appelle « union » ou « unité » européenne. Comme l’a très bien dit Mme Merkel (une des rares vrais dirigeants politiques en Europe), « Jedem seine Scheisse ».


Les institutions politiques européennes ne sont par conséquent rien d’autre qu’une machine à contraindre les peuples à renoncer à toutes revendications sociales et même à la simple souveraineté. Et le Parlement européen, un parlement croupion typique, n’est qu’un élément de cet machinerie et nullement un organe par lequel on pourrait espérer transformer de l’intérieur la nature de l’UE pour en faire selon les paroles creuses de la gauche de gauche, une « Europe démocratique et sociale ».

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2009/03/03/12776633.html



crisis - supertramp

Les crises précédentes ...

Il est un truisme de dire que la situation catastrophique que nous vivons en ce moment avec la crise économique qui ravage le système est due à la spéculation.

Nous allons voir que la crise actuelle a les mêmes causes que celle de 1929 et qu'après la suppression des barrières érigées à l'époque pour éviter une nouvelle crise il aura fallu moins de 10 ans aux spéculateurs pour refaire les mêmes erreurs et en arriver au même point qu'en 1929 !

Attachez votre ceinture, ça commence...


1929, ETATS-UNIS...

Entre 1921 et 1929, la production industrielle US a augmenté de 50% entrainant avec elle une croissance du Dow Jones de plus de 300%, il atteint son maximum à 380 points.
Ce boom boursier attira comme on pu s'y attendre la spéculation, ce ne sont alors plus les dividendes qui attirent les investisseurs, mais la possibilité de revendre avec une importante plus-value.
Beaucoup de titres sont achetés à crédit à cette fin.
Pour bénéficier d'un fort effet de levier, les investisseurs achètent des actions avec une couverture de seulement 10%, en clair cela signifie que sur 10 $ investis en actions, vous en apportez 1 et vous en empruntez 9 sur le marché court terme.
Dès le début de 1929, l'économie US montre alors des signes de faiblesse avec un recul de la production industrielle de 7% entre mai et octobre, la cause en étant que les capitaux affluent vers la bourse plutôt que vers l'économie réelle.


Le krach

Le jeudi 24 octobre (jeudi noir ou Black Thursday) après quelques jours de ventes massives qui ne sont encore que des prises de bénéfice, le premier vent de panique souffle sur les marchés US, tout le monde veut vendre et le cours du Dow Jones s'effondre de 22% à midi.
Les investisseurs institutionnels tentent de soutenir les cours en investissant du cash réussissant à limiter la baisse à 2%.
La bourse résiste alors jusqu'au lundi suivant 28 octobre (Black Sunday) où les spéculateurs sont obligés de liquider leurs positions pour rembourser leurs emprunts entrainant une chute de l'indice de 13%, il vaut alors 260 points.
Le mardi 29 (noir évidemment) le Dow Jones perd encore 13% pour atteindre 198 points le 13 novembre.
Le Dow Jones a donc fait une chute de 39% entre le 22 octobre et le 13 novembre correspondant à une perte de 30 milliards de $ équivalent à 10 fois le budget de l'état US, plus que toutes les dépenses de la 1ière guerre mondiale.
Dans les mois qui suivirent, les spéculateurs ayant emprunté pour bénéficier de l'effet de levier se retrouvent incapables de rembourser, provoquant des pertes sèches dans les banques qui restreignent le crédit y compris pour les entreprises et les particuliers.
Les banques les plus faibles font faillite et Les épargnants paniquent en se précipitant auprès de leur banque pour retirer leur argent.

Le système s'effondre et se transforme en crise économique en 1931.
le chômage passe de 1.5 Millions à 15 Millions de personnes en 1933.

La suite sur http://french-revolution-2.blog.fr/2009/03/01/crisis-what-crisis-5444135/



La crise ? Un hold-up à grande échelle...
http://pcfcapcorse.over-blog.com/article-28492745.html


Créationnisme et évolutionnisme,
sur le blog de notre chère lectrice Rita, écrivain
http://ritapitton.hautetfort.com/archive/2009/03/01/creationnisme-et-evolutionnisme.html#comments

Liv_p_rita.gifVous pouvez commander mon livre LE MONDE DE RITA
aux Éditions l'Originel (vente en ligne).

*






Le triomphe des ultra faucons israéliens,
terme ultime de la glaciation idéologique du sionisme
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12531

Le dernier Delorca, Yougoslavie :
P1000086-copie-1.JPGOn va bientôt commémorer les 10 ans des bombardements sur la République fédérale de Yougoslavie. Je sais que, malgré la publication de mes "10 ans sur la planète résistante" qui parle beaucoup de ce que j'ai vu en Serbie, personne ne me tendra un micro. Je laisse à d'autres la parlotte sur les estrades. Je me souviens de ceux qui à l'époque me poussaient à écrire, à jouer les porte-paroles. J'ai beaucoup écrit sur de nombreux blogs, pour eux, mais j'ai largement échoué à me faire entendre. Je n'en conçois pas de ressentiment. A l'époque, je songeais surtout à poser des jalons pour l'avenir, laisser des témoignages pour qu'on nous donne raison 20 ans plus tard. La semaine dernière Pierre Lévy me disait : "Tu dénonces l'UCK comme une organisation stalinienne, mais je suppose que ton jugement sur les staliniens a évolué depuis lors". Il a évolué sur le stalinisme, comme sur bien d'autres points. Même si je suis resté fidèle à l'hommage que je rendais à l'époque à la résistance yougoslave et serbe, il est beaucoup de choses que je ne ressens plus de la même façon. A commencer d'ailleurs par ma complicité avec celui que j'appelle Boris et avec qui au fond je n'ai plus rien en commun. C'est une évolution assez naturelle je suppose.
(..) suite sur http://delorca.over-blog.com/article-28590302.html


Une guerre mondiale au secours de l'Empire américain ?

 
Une guerre mondiale au secours
de l'Empire américain


Le 3 mars 2009

obama_war.jpg

De nombreux analystes et observateurs avertis de la conjoncture géopolitique mondiale actuelle s’accordent pour penser que la crise financière qui secoue les économies des pays riches risque de dégénérer en violentes explosions sociales. C’est du moins le résultat des travaux d’un groupe d’experts européens du LEAP/Europe 2020. Ceux-ci pensent que «la crise entrera, au quatrième trimestre 2009, dans une phase de "dislocation géopolitique mondiale" et prévoient un "sauve-qui-peut généralisé" dans les pays frappés par la crise. Cette débandade se conclurait ensuite par des logiques d'affrontements, autrement dit, pa

r des semi-guerres civiles». Selon ces chercheurs les pays dans lesquels circulent librement de grandes quantités d’armes à feu tels que les États-Unis et les pays latino-américains se présenteraient comme étant les plus vulnérables.

 

D’autres estiment que la récession va affaiblir considérablement les États-Unis et les rendre encore plus dépendants des économies émergentes et en transition comme celles de la Chine, de l’Inde et du Brésil.

           

Compte tenu de ce contexte difficile il est vraisemblable de penser que la seule façon pour l’Empire américain de maintenir sa puissance hégémonique planétaire est de préparer un plan de guerre propre à mobiliser toute l’économie mondiale. Les guerres «irrégulières» de l’Afghanistan et de l’Irak n’ont pas apporté tous les dividendes espérés. L’unanimité qui a entouré leur déclenchement en Occident commence à se fracturer et des dates butoirs pour la mise en opération de plans de retrait des troupes sont déjà fixées. Il faut maintenant envisager sérieusement un conflit de grande ampleur et une guerre conventionnelle opposant le monde occidental et le monde musulman semble, pour les stratèges aguerris, une option prometteuse dans la mesure où elle est bien justifiée et préparée selon les règles de l’art. C’est ce qui explique peut-être le fait que les USA n’aient pas encore décidé de lancer la guerre atomique contre l’Iran qu’ils ont soigneusement préparée au cours des dernières années.

 

 

I. Des plans de guerre peu connus .

 

Les plans de guerre des États-Unis contre l’Iran n’ont pas été diffusés dans le grand public. Tout au plus, des nouvelles ont été publiées, notamment, sur les exercices navals orchestrés en 2006 par le Pentagone dans le Golfe persique avec la participation de l’Australie, de la France, de l’Italie, de la Grande-Bretagne et de Bahreïn  et les manœuvres qu’a conduites Israël au-dessus de la Méditerranée orientale et de la Grèce en juin 2008.

 

Cependant, il est permis de penser que les préparatifs d’une attaque nucléaire contre l’Iran sont entrés dans leur phase finale depuis plusieurs mois. La table est mise. Il ne reste plus que de décider du moment de son déclenchement.

 

 

II. Le scénario le plus probable

 

Quelques scénarios d’intervention ont été exposés allant de la destruction des installations nucléaires iraniennes jusqu’à l’éradication totale de l’Iran. Il est certain que si une attaque est enclenchée elle provoquera de la part de l’Iran une riposte qualifiée de «terrible» par les autorités religieuses iraniennes, une riposte qui pourrait provoquer une vive réaction des autres puissances nucléaires qui pourraient, à leur tour, entrer en scène..

 

Selon Loyd Rudmin, «les États-Unis auraient retenu quelque 10 000 cibles en Iran. Les principales sont l'ensemble des installations nucléaires, y compris la centrale nucléaire de Bushehr sur la côte du Golfe Persique, près du Koweït, et les installations d'enrichissement de Natanz près d'Ispahan. Bushehr est une ville industrielle comptant près de 1 million d'habitants. Pas moins de 70 000 ingénieurs étrangers travaillent dans cette région qui comprend un grand gisement d'hydrocarbures. Natanz est le principal site d'enrichissement d'uranium de l'Iran, au nord d'Ispahan, qui comptent aussi des installations de recherches nucléaires. Ispahan est une ville du patrimoine mondial avec une population de 2 millions d'habitants».

 

Selon les propos de Peter Symonds analysant les résultats d’une.étude publiée par des scientifiques britanniques les États-Unis préparent une attaque terrible contre l’Iran. Dans un article publié en août 2008 ces chercheurs «font une estimation à glacer le sang de la violence destructrice que les États-Unis emploieraient lors d’une attaque contre l’Iran. Ils concluent que « Les États-Unis ont fait des préparatifs dans le but de détruire les armes de destruction massive de l’Iran, son énergie nucléaire, son régime, ses forces armées, son appareil d’État et son infrastructure économique dans les quelques jours, sinon les quelques heures qui suivraient un ordre donné par le président George W. Bush». Poursuivant son analyse de l’étude Symonds croit que «la réelle motivation d’une nouvelle guerre irresponsable des États-Unis contre l’Iran réside dans la tentative de l’administration Bush d’établir une domination sans partage des États-Unis sur les régions riches en ressources minérales du Moyen-Orient et d’Asie centrale. Tout ce qui aurait pour conséquence de permettre à des rivaux européens et asiatiques de renforcer leur influence dans ces régions clés est tout simplement intolérable pour l’élite dirigeante américaine». Il termine son examen de ces travaux en faisant le constat qui fait consensus: «L’optique plutôt limitée de l’étude ne fait que rendre sa conclusion plus troublante : les préparatifs militaires qui permettraient à l’administration Bush de faire, en peu de temps, d’une grande partie de l’Iran un champ de ruines, sont déjà terminés» .

 

 

Conclusion

 

Depuis le début du siècle, les États-Unis, avec le concours de leurs alliés les plus fidèles,  mettent en place tous les éléments et les ingrédients d’une guerre mondiale, une guerre qui soit de nature à sauvegarder les fondements de leur hégémonie planétaire. Ces principaux éléments sont le grand réarmement planétaire exacerbé par la guerre contre la terreur, des interventions permettant de maintenir les tensions entre plusieurs états, l’effondrement provoqué des économies des pays riches créant ainsi une turbulence majeure et une déstabilisation des activités économiques dans l’ensemble de tous les continents, une campagne de propagande contre les pays de l’axe du mal dont plusieurs pays du monde musulman, l’affaiblissement du pouvoir d’intervention de l’ONU et les difficultés d’application des règles du droit international et, enfin, la mise au point d’une stratégie d’intervention militaire massive contre l’Iran, le tout pouvant avoir un puissant effet d’entraînement dont les retombées peuvent s’avérer un atout de taille pour assurer le devenir de l’Empire et même une reprise des territoires stratégiques perdus au cours des dernières décennies.

 

Dans un tel contexte, une guerre nucléaire mondiale est possible et même probable. Ce scénario catastrophe semble de plus en plus celui que l’on prépare et la nouvelle administration à la Maison-Blanche pourrait difficilement le contrecarrer car ce sera vraisemblablement l’objet principal de son mandat au cours des prochaines années.   Références

 

Après la crise financière, la guerre civile ? Préparez-vous à "quitter votre région"… LE MONDE. Le 26 février 2009.

En ligne:
http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/02/26/apres-la-crise-financiere-la-guerre-civile-preparez-vous-a-quitter-votre-region_1160698_1101386.html

 

BEGALSKI, L. 2009. Israël prêt pour une offensive militaire contre l’Iran. Après Gaza, le monde peut-il se permettre de vivre avec un Israël nucléaire? Montréal, Centre de recherché sur la mondialisation, Le 19 février 2009. En ligne: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12361

 

CHOSSUDOVSKY, M. 2006. Nom de code TIRANNT : les plans de guerre US contre l’Iran

En ligne: http://www.tlaxcala.es/pp.asp?lg=fr&reference=2091

 

DUFOUR, Jules. 2006. Le désarmement nucléaire, hypocrisie et utopie. Montréal, Centre de recherché sur la mondialisation.  Le 13 novembre 2006. En ligne: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=3795

 

HOCINE, T. 2008. Afghanistan. La nouvelle guerre des USA. EL Watan. Le 6 décembre 2008.

En ligne: http://www.elwatan.com/La-nouvelle-guerre-des-USA

 

MANISCO, L. 2008. La guerre contre l’Iran peut être plus proche que ce qu’on pense. Montréal, Centre de recherché sur la mondialisation. Le 14 mars 2008. En ligne:

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8964

 

QUILLERIER, P. 2006. Des manœuvres militaires accroissent la tension. rfiradiofranceinternationale. Actualité. Le 2 novembre 2006. En ligne: http://www.rfi.fr/actufr/articles/083/article_47219.asp

 

RADIO-CANADA. 2009. Nucléaire iranien. Les Américains partagés. Le 1er mars 2009. En ligne: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2009/03/01/006-usa-iran-nucleaire.shtml

 

RUDMIN, F. 2008. Les conséquences des bombardements sur les installations nucléaires de l'Iran. Montréal, le 30 avril 2008. En ligne: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8851

 

SYMONDS, P. 2007. Des scientifiques britanniques avertissent que les États-Unis préparent une attaque terrifiante contre l’Iran. Le 24 septembre 2007. En ligne: http://www.alterinfo.net/Des-scientifiques-britanniques-avertissent-que-les-Etats-Unis-preparent-une-attaque-terrifiante-contre-l-Iran_a11549.html

 

SYMONDS, P. 2008. Iran : Bush réitère que «toutes les options sont sur la table». Montréal, Centre de recherché sur la mondialisation, Le 9 juillet 2008. En ligne: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9546



JulesDufour_02[1].jpg_1.jpg 
Jules Dufour, Ph.D., est président de l'Association canadienne pour les Nations Unies (ACNU) /Section Saguenay-Lac-Saint-Jean, professeur émérite à l'Université du Québec à Chicoutimi,   membre du cercle universel des Ambassadeurs de la Paix, membre chevalier de l'Ordre national du Québec.



http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12533




La recherche à reculons :
http://goudouly.over-blog.com/article-27483588.html

 
 
de la crise aux guerres civiles? rapport LEAP 2020(video)
uranium de guerre affaire aymeric chauprade (suite)
geopolitik 26/2/09 (audio)
david icke : agenda d'obama (video)
marcel leroux, climatologue non people (video)


Le grand marchandage Occident-Russie
http://blogs.nouvelobs.com/


Des chrétiens en Israël ont demandé
au Pape de reporter son voyage

 


Selon la Croix du jeudi 26 février 2009, quarante laïcs chrétiens de diverses confessions d’Israël et de Gaza ont écrit à Benoît XVI pour lui demander de reporter sa visite, car ils estiment que ce voyage pourrait être compris comme une bénédiction de l’église aux « atrocités » du gouvernement israélien, et craignent que ce voyage ne soit « tourné uniquement vers Israël ».



Partager cet article
Repost0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 08:12
Ce blog est ouvert à tous. Les articles non écrits par moi, sont choisis en fonction du contenu, non de la tendance politique de l'auteur.  Et le contenu de ce blog est anti guerres, anti communautarismes, anti libéralisme. Pour la Vérité, la Paix, la Justice (sociale, d'abord), l'indépendance nationale, le pluralisme, la laïcité, la protection de la nature, du vivant - et des animaux ! Contre l'Europe libérale anti-Nations et technocratique, contre l'Empire euro-atlantique et israélien, contre l'impérialisme. Les orientations sont claires.

Et si Europe il doit y avoir, qu'elle inclue la Russie et s'émancipe complètement de la dictature usraélienne militaro-financière !

Oui, plus que jamais : Liberté, égalité, fraternité. En actes ! 
 
Eva

Alerte ! La barbarie est à nos portes, la manière dont nous traitons les animaux en est un signe ! Nous piétinons tout, nous ne respectons rien ! Il faut faire machine arrière !
L'Argent n'est pas tout ! Ras-le-bol de la compétition, du profit à tous prix, des guerres économiques ! Il faut inverser nos valeurs, nos priorités ! Eva

_____________________________________________________

A relayer !  Barbarie absolue,
une de plus,
au nom du profit maximum !
La traite... des vaches !

La science avance, le respect recule

 

PAR DELA LE HUBLOT DE LA MACHINE A LAIT…

 


vache-les-3.jpg
 

 

LETTRE OUVERTE A L'INRA

 

Vertes prairies de la campagne française, délicieux produits laitiers nés dans la plus pure tradition fermière, selon un contrat d'amour entre l'homme et l'animal choyé...

 

Une pratique répugnante et peu divulguée consiste à aménager une ouverture sur le flanc de l’animal, comme accès direct au rumen (panse), afin de contrôler le synchronisme énergie-protéine, la digestibilité de différents aliments, notamment pour combattre l’acidose lente qui a des effets défavorables sur la valorisation de la ration. L’objectif est la performance laitière la plus efficace. Dans la foulée méritante du Grenelle, on nous dira peut-être que cela participe à la réduction du méthane éructé et qui contribue au réchauffement de la planète.

 

http://www.youtube.com/watch?v=Yc0wmyyguzw&hl=fr
http://www.youtube.com/watch?v=OtV3i80ZOfE&hl=fr

Cette expérience ignoble et déjà standardisée est en France conduite par l’INRA  (Institut National de la Recherche Agronomique) et exploitée sur le site de Theix, près de Clermont-Ferrand.

http://sillon38.com/blog/2007/10/31/percer-les-secrets-de-la-rumination

 

Autres témoignages de cette technique de la vache fistulée, paraît-il « ancienne, utile, banale et indolore » :

http://www.flickr.com/search/?q=fistulated%20cow&w=all

http://www.youtube.com/view_play_list?gl=FR&hl=fr&p=867E108BC96E3EC6

 

Pour l'animal-machine poussé à son paroxysme d'esclavage, on peut dire merci à Descartes et à l’aveuglement du siècle des Lumières ! C'est vraiment la traite des vaches ! Les peuples premiers n’ont connu ni religion dogmatique révélée, ni encyclopédistes, ni révolution agraire, mais ils sont en avance d’une belle longueur éthique…

Ce type de science sans conscience ne nous aide pas dans notre croisade contre certains signes de cruautés dans les traditions. Allez donc dénigrer le rituel de l'égorgement des moutons en terre d’islam ou la corrida et autres barbaries festives en Espagne quand on appartient à une société ainsi affranchie du viol animal pour de viles fins lucratives !

Atrocités d’hier et de demain, l’homme « civilisé » est d’une sauvagerie décomplexée. Il y a urgence à revoir la syntaxe.

 

Le Dr Josef Mengele est-il maintenant vétérinaire à l’INRA ?

Pour les animaux, tous les humains sont des nazis. Pour eux, c'est un éternel Treblinka...

Avez-vous lu Un éternel Treblinka ? Dans ce livre provocateur – que ceux qui ne se gênent pas des plus atroces expérimentations sur nos espèces compagnes considéreront comme scandaleux –  l’historien américain Charles Patterson s’intéresse au douloureux rapport entre l’homme et l’animal depuis la création du monde.

 

Vous êtes très nombreux à manifester votre indignation à l’égard de cette atrocité, à clamer votre juste réprobation à cette ignominie de la biotechnique au service du productivisme agricole forcené. Il me semble que, cette fois, l’homme proxénète du Vivant a vraiment outrepassé les limites de la décence et du supportable. Après la vache folle, rendue cannibale par des farines animales, voici donc la vache à la panse trouée d’un hublot. Les chercheurs collabos de la ploutocratie doivent se rendre compte que, cette fois-ci, ils ont vraiment poussé le bouchon spéciste un peu trop loin.

 

vache-grande.jpg

 

 Manifestez nombreux votre réprobation, exigez l’application d’un minimum de normes bioéthiques dans l'exploitation anthropocentriste des animaux tombés à notre merci ! Organisez un boycott pugnace et durable de la filière laitière industrielle.

 

Je lance un appel pour la constitution d’un comité de veille à l’égard de la pratique déviante ici dénoncée.

J'attends vos réactions "humaines" !

 

Vous pouvez adresser, en toute politesse, vos critiques et vos doléances au laboratoire concerné de l’INRA :

urh@clermont.inra.fr

Et plus directement à l'équipe « Digestion Microbienne et Absorption » :

http://www.inra.fr/compact/nav/externe/fr/equipes/ecrans/1213_5

diego.morgavi@clermont.inra.fr

http://www.inra.fr/compact/nav/externe/fr/activites/ecrans/2170

cecile.martin@clermont.inra.fr

 

En triste bonus, la misère des vaches laitières ;

http://www.reseaulibre.net/rage/vaches.html

 

Michel Tarrier


Suite, au 31.3.2009 :


Dans la série infernale :

(Re)-devenons humains et respectons les animaux…

 

download?mid=1%5f5191285%5fAN%2bxktkAAEk

 

Du trash dans la recherche

 

http://www.youtube.com/watch?v=OtV3i80ZOfE&feature=PlayList&p=867E108BC96E3EC6&index=0

 

Oui, on n’en croit pas ses yeux ! C’est vraiment dégueulasse !

Et tout ça pour booster la consommation de lait et de viande, dont l’excès au quotidien est parfaitement inutile pour les surnutris occidentaux, voire dangereux pour leur santé, inique pour une juste répartition alimentaire et in fine nuisible pour la planète.

L’objectif ne vise donc que le productivisme forcené le plus cupide et condamnable puisqu’animé d’un coupable aveuglement tant écologique qu’humaniste, tout induit du plus odieux spécisme qui fait l’apanage de l’anthropocentrisme viandard invétéré.

 

Suite à ma dernière campagne dénonçant l’ignoble pratique, amplement reprise par des centaines de blogueurs, l’INRA en cause a déjà reçu d’innombrables plaintes et lettres de réprobation. J’exhorte toutes les bonnes consciences à redoubler d’efforts pour condamner encore et encore cette science déviante auprès du laboratoire en charge et de ses chercheurs sans conscience.

urh@clermont.inra.fr

diego.morgavi@clermont.inra.fr

cecile.martin@clermont.inra.fr

 

L’abjecte méthode se pratique « joyeusement » un peu partout :

http://www.flickr.com/search/?q=fistulated%20cow&w=all

Depuis longtemps, mais discrètement, en France :

http://sillon38.com/blog/2007/10/31/percer-les-secrets-de-la-rumination/

Comme  en Corée :

http://www.koreus.com/video/vache-hublot.html

Et plus étrangement en Grande-Bretagne :

http://www.youtube.com/watch?v=OtV3i80ZOfE&feature=PlayList&p=867E108BC96E3EC6&index=0

Voire même sur les chevaux en Norvège :

http://www.flickr.com/photos/oddwick/1449415911/

 

Merci de ne pas les croire quand les bourreaux spécistes vous disent que les animaux ne souffrent pas ! Il n’y a pas très longtemps, les racistes disaient la même chose des races qu’ils jugeaient inférieures.

 

« Il suffit d'abaisser notre prétention à dominer la nature et d'élever notre prétention à en faire physiquement partie, pour que la réconciliation ait lieu ». Francis Ponge

 

 

 

En vous inscrivant (gratiuit !) à PLANÈTE ATTITUDE, vous pouvez aussi consulter le site initial LE SCANDALE TRANQUILLE DE LA VACHE À HUBLOT :

http://www.planete-attitude.fr/forum/topics/le-scandale-de-la-vachehublot

Et rejoindre le forum LETTRE OUVERTE À L’INRA, habilité pour recevoir les copies des plaintes adressées :

http://www.planete-attitude.fr/forum/topics/lettre-ouverte-a-linra

 

 

 

 

Michel Tarrier

http://www.amazon.fr:80/2050-Sauve-qui-peut-Terre/dp/2842743857

http://www.amazon.fr/Faire-Enfants-Surpopulation-Tarrier-Michel/dp/2842744403



___________________________________________________________________________


veau-or-poussin_pf.jpg
Nouvelle stratégie
de la guerre irrégulière

http://www.jovanovic.com/blog.htmhhhhhhhhhhh

http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=3262&Itemid=115

Lorsqu’un « empire colonial » n’a plus les moyens matériels, financiers et psychologiques de continuer son expansion territoriale et de prendre le risque de se désagréger sous les coups du phénomène « de sur-extension impériale» défini par Paul Kennedy, alors il se rétracte provisoirement et redéfinit ses objectifs politiques et géostratégiques militaires dans le monde. C’est ce qui s’est passé avec l’Empire romain, et c’est ce qui semble se passer avec l’empire Etatsunien avec la nouvelle administration Obama.

En panne de légitimité internationale, enfoncée dans le bourbier Irakien, la politique belliciste impériale de l’ex-administration Bush vilipendée par une opinion américaine internationale grandissante, l’Amérique d’Obama en proie à une grave crise économique et financière intérieure semble ne plus avoir les ressorts financiers et psychologiques de persister dans l’application militaire du « chaos contrôlé » ou « chaos constructif » en Irak et au Moyen orient. Marquant donc une pause stratégique, sans pour autant renier ses objectifs impérialistes et géoconstructivistes dans le monde, la nouvelle administration tente de redéfinir la notion de guerre, qui marque un glissement conceptuel de guerre préventive vers la notion de « guerre irrégulière ».

Le clin d’œil Obamien aux Musulmans, les déclarations conciliantes à l’égard de l’Iran et de la question palestinienne s’inscrivent dans le droit fil de cette nouvelle stratégie néodétentiste.

NOUVELLE STRATEGIE DE LA GUERRE IRREGULIERE

Une directive d’importance stratégique du Pentagone de 12 pages vient d’être signée par le vice-secrétaire à la Défense, Gordon England, qui déclare que « la guerre irrégulière est stratégiquement aussi importante que la guerre traditionnelle », et affirme la nécessité d’« améliorer les compétences (du Pentagone) en matière de guerre irrégulière ». Ainsi la notion de « guerre irrégulière » contre des insurgés et des terroristes, est mise au même plan que la « guerre conventionnelle » entre Etats.

La « nouvelle guerre » s’applique aux conflits qui recouvrent les activités de contre-terrorisme, de contre-insurrection, ainsi que les « opérations de stabilité » dans des « pays fragiles », désormais définies comme une « mission clé ». La directive préconise de « maintenir des capacités permettant au département de la Défense d’être aussi efficace en matière de guerre irrégulière qu’en matière de guerre conventionnelle » (1).

Parmi les missions assignées dans cette directive de 12 pages, Washington doit notamment s’efforcer de renforcer les capacités militaires des pays partenaires, soutenir les nations menacées par des adversaires « irréguliers » ou encore « créer un environnement stable et sûr dans les Etats fragiles » afin d’empêcher la formation de sanctuaires extrémistes.

Cette directive formalise un changement stratégique déjà largement amorcé sur le terrain bien avant l’inauguration du nouveau président Obama, suite à un inventaire militaro-logistique et à la lumière des leçons tirées depuis 2001 des conflits en Irak et en Afghanistan. « Cela codifie les rôles et les responsabilités », a commenté un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman.

Cette réorientation avait déjà été formulée à l’été 2008 dans un document officiel intitulé « Stratégie de la défense nationale », approuvé par le secrétaire à la Défense, Robert Gates. « A l’avenir, gagner la guerre irrégulière contre les mouvements extrémistes et violents sera l’objectif central des Etats-Unis », soulignaient les auteurs de ce rapport.

Dans la revue Affaires étrangères, datée de janvier/février, M. Gates défend cette nouvelle stratégie, désapprouvée par certains militaires qui s’inquiètent d’un déclin potentiel de la suprématie conventionnelle de l’armée américaine à l’heure de la montée en puissance militaire de pays comme la Chine ou la Russie. « Nous ne devons pas nous focaliser sur la préparation à de futurs conflits conventionnels au point de négliger de fournir toutes les capacités nécessaires pour gagner le type de guerre menée actuellement par les Etats-Unis », écrit-il, en recommandant d’y consacrer un budget suffisant.

Un rapport du commandement inter-forces américain sur les défis militaires des 25 prochaines années avertit également que les Etats-Unis devront sans doute faire face à un vaste spectre de conflits. « D’ici les années 2030, les forces armées américaines se retrouveront presque certainement engagées au combat, soit dans un conflit régulier ou dans une série de guerres de contre-insurrection », estime ce rapport, qui suggère de se tenir prêts à combattre sur les deux fronts.

« Les difficultés d’entraînement à des menaces de type conventionnel et nucléaire ne doivent pas mettre au second plan la nécessaire préparation pour mener une guerre irrégulière, comme cela s’est produit après la guerre du Vietnam », période pendant laquelle les Etats-Unis ont arrêté de se préparer à la contre-insurrection pour privilégier une approche traditionnelle, en pleine période de guerre froide.

THEORIE DU « COUNTER INSURGENCY » AU SERVICE DE LA PACIFICATION DES POPULATIONS LOCALES

La nouvelle stratégie militaire en Irak ainsi que l’impact psychologique de la fermeture du camp Guantanammo annoncent comme des spins médiatiques innovants, résultant d’un audit générale sur les erreurs multipliées par l’administration Bush dans la guerre en Irak, et elles sont destinées à calmer les ardeurs pacifistes de l’opinion politique internationales, ainsi qu’à amadouer l’opinion publique musulmane par une stratégie de séduction vis à vis de la population locale irakienne.

Après plusieurs années et quelques milliers de victimes, le climat est très différent. L’augmentation de la violence en Irak et en Afghanistan a entraîné une profonde remise en question de l’efficacité de la démarche tactique américaine. De plus, malgré un budget militaire d’une ampleur sans précédent, les troupes et l’équipement adaptés au combat terrestre ont fait défaut du fait des lourdes dépenses engagées dans de vastes systèmes très sophistiqués. Beaucoup ont estimé que le renversement réussi des régimes taliban et irakien avait créé un vide dans l’ordre public, vite rempli par des insurgés politiques et de violents criminels, et que les efforts pour attaquer les rebelles à l’aide d’une puissance de feu supérieure ne faisaient que renforcer l’opposition aux occupants. Le 10 janvier 2007, le président Bush annonçait une nouvelle stratégie militaire pour l’Irak appelée « the surge » (« la montée en puissance »).

Cette nouvelle stratégie n’impliquait pas seulement un accroissement des effectifs : il s’agissait surtout d’un profond changement en termes de stratégie et de tactique, fondé sur une approche centrée sur la population locale. La « nouvelle doctrine » du général Petraeus insistait par-dessus tout sur la protection des civils, qui devait primer sur les démonstrations de force – un revirement radical dans l’utilisation traditionnelle des forces américaines.

L’accent est désormais mis sur la sécurité locale et sur une approche qui part du terrain, plutôt que sur la technologie et la puissance de feu. Dans le guide des pratiques contre-insurrectionnelles (Counter-Insurgency Guidance) (2) qu’il a rendu public le 8 juillet dernier, le général Petraeus donne les instructions suivantes : « Mettez-vous au service de la population et assurez sa sécurité », « vivez au contact de la population locale », « promouvez la réconciliation », « marchez », « nouez des relations avec la population », « utilisez l’argent comme une arme », « responsabilisez vos subordonnés ».

LA DOCTRINE WINBERGER REVISITEE AU SERVICE DE LA NOUVELLE
HEGEMONIE AMERICAINE

Néanmoins il ne faut pas se laisser duper, car avec ce temps de « pose stratégique », les Etats-Unis entendent prendre de l’avance en ce qui concerne ce qu’on appelle communément les guerres « asymétriques » du futur, à supposer qu’elles ne soient pas déjà engagées comme celle d’Afghanistan où l’armée américaine, avec ses alliés, tente sans succès jusque-là de réduire une insurrection ou plus clairement une opposition armée. Ce qui n’est pas une guerre de type conventionnel. En possession d’une position hégémonique incontestée, les États-Unis ont mené quatre guerres inter-étatiques de types conventionnels majeures depuis l’effondrement de l’Union Soviétique, les deux guerres contre l’Irak (celle de 1991 et celle de 2003), celle contre la Serbie (1999) et celle contre l’État taliban (2001-2002). En outre, ils ont recouru à la force en Somalie (1992-1993), en Bosnie (1995) et menacé d’intervenir en Haïti (1996).
Contrairement à de nombreuses prophéties insistant sur l’existence d’interdépendances multiples conduisant à la disparition progressive des conflits armés classiques, la guerre conventionnelle est donc loin d’être morte. La redéfinition conceptuelle américaine de « Guerre irrégulière » n’est un épiphénomène conceptuel et pragmatique d’une « guerre impériale globale » étasunienne en panne de moyens financiers et de « ressort offensif » et de légitimité internationale. Ainsi, la théorie de l’équilibre de l’offensive et de la défensive est susceptible d’éclairer l’incitation des États-Unis à marquer une pose dans la stratégie « préemptive » te d’entamer une phase défensive de « guerre irrégulière ». l’efficacité d’une posture offensive américaine est largement critique et remise en cause par de l’élite politique américaine et la communauté internationale. En d’autres termes, les conditions « matérielles » a elles seules ne facilitent mais ne déterminent pas une attitude américaine offensive. D’autres facteurs plus subjectifs, comme l’opinion publique nationale et internationale, l’identification avec les pays européens et la confiance accordée dans la coopération contre le terrorisme jouent également un rôle. Tous les réalistes s’accordent cependant sur l’idée que la suprématie incite l’hegemon à multiplier ses revendications adressées à la communauté internationale.

Il semble que l’ hypothèse de la « guerre par inflation » étasunienne des revendications hégémoniques qui éclairait partiellement les confrontations armées dans l’après guerre-froide., semble aujourd’hui obsolète ou les forces américaines engagées dans le monde sur plusieurs fronts ne semble plus gérer leur situation stratégique d’hegemon. . L’image que les dirigeants américains ont de leur nation – chapel of the hill ou manifest destiny – détermine ainsi en grande partie la définition conceptuelle de « guerre juste », « guerre contre le terrorisme » et leur préférence pour des interventions extérieures ou leur rejet de celles-ci. D’autre part L’usage de la force est également inhibé par l’identité organisationnelle de l’armée américaine, plus attachée à l’ethos du combattant héroïque qu’au référentiel du soldat « polyvalent » assurant des missions de miliciens d’opération de maintien de l’ordre et pouvant assumer des tâches plus civiles lors des opérations du maintien de la paix. Enfin la réticence de l’armée à consentir des pertes lors des opérations militaires limite l’ardeur interventionniste des États-Unis. L’administration Obama anticipe sur de nouveaux foyers d’insurrections et entend les reclasser sous ce label de guerres insurrectionnelles ou guerres terroristes dans l’espoir de cimenter l’Alliance américaine qui est impliquée dans le conflit en Afghanistan.

La guerre en Tchétchénie, par exemple, semble maintenant être perçue aux États-Unis comme une offensive au moins partiellement terroriste, impliquant des supporters de Ben Laden dans un combat visant à renverser le pouvoir russe. Les conflits dans le monde islamique s’intensifient, depuis les Philippines et l’Indonésie jusqu’au Maghreb. De nouvelles guerres pourraient bien être en gestation dans toute cette immense zone. Cette constellation conflictuelle internationale s’ajuste mal avec la doctrine de la Domination à Tous les Niveaux (Full Spectrum Dominance), qui était la doctrine militaire officielle des États-Unis durant ces dernières années“ Cet objectif de force commune du futur, annonçaient-elles dans leur “Vision commune 2020” publiée en juin 2000, s’accomplira à travers la domination à tous les niveaux – la capacité des forces américaines, opérant unilatéralement ou en combinaison avec des partenaires et des services spéciaux multinationaux, à défaire n’importe quel adversaire et à contrôler n’importe quelle situation à travers une gamme complète d’opérations militaires. ”

Le maintien de la domination dépend du maintien de la supériorité dans le domaine de la technologie militaire, mais aussi de l’“ information ” militaire. Le modèle de la domination à tous les niveaux implique que les forces américaines soient capables de conduire des opérations promptes, durables et synchronisées dans tous les domaines – espace, mer, terre, air et information. Dans le même ordre, il convient de préciser la signification du programme de “ défense anti-missiles ”, qui est en réalité une opération d’invasion militaire de l’espace. Il est devenu de plus en plus évident que la raison pour laquelle les États-Unis ont répudié le traité ABM (anti-missile balistique) n’était pas de prévenir les attaques de missiles sur leur territoire, mais de faciliter le développement de la technologie militaire américaine dans l’espace, ce qui implique de nouvelles expérimentations de grande ampleur dans les techniques du laser, le perfectionnement du système de collecte d’informations basé sur l’espace, et la capacité de détruire les satellites “ ennemis ” qui pourraient être en train de récolter leurs propres renseignements.

L’application directe de telles doctrines dans le champ terrestre selon les thèses de Zbigniew Brzezinski, revient plus d’une fois à constater la domination de l’Eurasie comme première étape vers une domination globale. Lorsque Alexandre le Grand conquit les Perses, il apprit que leurs rois gardaient les amphores d’eau du Nil et du Danube comme des preuves de leur maîtrise du monde. Ken Coates est président de la Fondation Bertrand Russel (www.russfound.org) et rédacteur en chef du journal “ The Spokesman ”.

Les Etats unis d’Obama n’ayant plus les ressorts matériels et financiers d’appliquer la doctrine de domination totale, semble s’acheminer vers un remake de la doctrine Weinberger ( aussi connue sous le nom de doctrine Powell) (3) contre le terrorisme et les insurrections, reposant sur le principe de rationalisation des choix et des objectifs ainsi que d’une analyse préalable des coûts et de bénéfices des opérations (4).

LA MILICE COMME BRAS ARME DE LA NOUVELLE GUERRE IRREGULIERE GLOBALE

Si l’on s’applique à faire un raccourci historique de quelques siècles, alors on pourrait tirer un savant et audacieux parallèle entre la notion de guerre irrégulière et le processus de formation de milice armée chargée des opérations irrégulières et contre insurrectionnelles. Il convient de rappeler qu’historiquement la milice américaine, héritière des milices anti-indienne de la Nouvelle Angleterre et des milices britanniques de Cromwell, est une institution qui est née lors de la révolution Américaine au XVIII.siècle avec George Washington.

En effet , il convient de rappeler qu’après la Révolution américaine, une loi nationale sur la milice soulève d’énormes débats. En 1784, Georges Washington , Alexander Hamilton, le baron Friedrich Wilhelm von Steuben et Henry Knox préparent un plan pour améliorer l’efficacité de la milice du pays. Ils soutiennent que l’utilisation de la milice est sécuritaire et nécessaire et se justifie par la distance séparant les États-Unis des armées européennes et par la pauvreté des ressources de l’État, incapable de maintenir une armée permanente. Ainsi il semble aujourd’hui comme hier, et pour les mêmes raisons financières et matérielles de repli stratégiques, que les Etats-Unis se livrent à une redéfinition de la notion de guerre en réhabilitant l’institution d’une milice mondiale chargée de maintenir la « pax americana » et l’ordre dominant dans le monde entier, se livrant ainsi au jeu dangereux de pyromanes-pompiers.

Faut il rappeler qu’a ce jeu les États Unis ont une longue expérience milicienne de financement et de support de forces paramilitaires engagées en Amérique latine : Au Salvador avec Le groupe ORDEN( les « escadrons de la mort », officiellement aboli en octobre 1979); En 1954, des mercenaires entraînés par la CIA au Honduras et au Nicaragua renversent, avec l’aide de l’aviation américaine, le gouvernement de Arbenz. Dans les années 60, les Etats-Unis entraînent l’armée du Guatemala à la contre révolution; Au Nicaragua les américains apportent alors leur soutien financier et militaire aux contras basés aux Honduras et dénoncent les élections. Le même „topo milicien“ contre-insurrectionnel est aujoud'hui utilisé en Irak et en Afganistan, ou l'armée américaine sous-traite les sales besognes aux forces collaborationnistes autochtones irakiennes et afghanes. Neanmoins les Etats-Unis devront compter sur les risques des effets en retour (blowback) imprévus qui se réfèrent aux effets négatifs imprévus de l’engagement des Etats-Unis dans des guerres outre-mer.

Par exemple, l’entraînement par les Etats-Unis d’exilés cubains et de fanatiques islamiques afghans pour combattre le communisme a abouti à constituer des gangs de trafiquants de drogue hautement organisés, qui ont commencé par approvisionner les marchés des Etats-Unis et de l’Europe, pour passer ensuite à des activités terroristes, certains en venant même à attaquer des cibles aux Etats-Unis. Parfois, les alliés stratégiques des Etats-Unis et leurs protégés anticommunistes se sont retournés contre eux, dans plusieurs cas après avoir équipés et entraînés par la CIA.

Il semble que la milice etats-unienne va devoir compter sur l'adhésion des populations autochtones, pour légitimer ses opérations de „Nation building“. Hillary Clinton ne contredira pas sa collegue sortante Condoleeza Rice qui a récemment publié un article dans la revue Foreign Affairs. « En 2000, écrit-elle dans cet article, je me suis opposée à ce que les États-Unis et surtout l’armée américaine jouent un rôle dans le nation-building.

En 2008, il apparaît de façon totalement claire que nous allons nous occuper du nation-building pendant de longes années ». Rice est toujours d’avis que ce n’est pas le rôle de l’armée, mais insiste cependant sur le besoin d’apporter un « gage à la population » en Afghanistan, ce qui consiste, selon elle, à « faire face aux besoins essentiels de sécurité, de services, de maintien de l’ordre public et d’amélioration des conditions économiques ». Néanmoins force est de constater que propager le rêve américain a base de coca-cola, et de démocratie de marché chez les descendants du code Hammourabi et les adeptes de la charia ou vieux peuples indo-européens comme les Ossètes, sera plus difficile qu’empoisonner avec du whisky les crédules indiens sioux parqués dans les réserves.

Il est vrai que les Améridens d'hier insurgés contre la bannière étoilée et armés de flèches ne sont plus les indiens de Mesopotamie et d'Afghanistan armés cette fois-ci de stingers, et que la milice mondiale américaine subira aussurément des revers importants sur le terrain, car plus d'une fois, l'administration etats-unienne en dépit du repaltrage conceptuel de „guerre irrégulière“, n' a pas encore tiré les leçons de la guerre au Vietnam et les enseignements de la théorie des contextes. Plus d’une fois elle devra méditer sur l’expression de Mao Zedong du “guérillero dans la population, comme un poisson dans l’eau” qui devient clair et intelligible dans sa largeur et sa profondeur dans le cas Irakien ou Afghan. En effet, une guérilla conquérante greffée aujourd’hui sur un réseau terroriste de type religieux ( comme c’est le cas au Moyen-orient) est celle qui correspond à une réponse appropriée au contexte socio-politique et à l’environnement physique. En effet, la guerre et la guérilla sont des formes de communication dans laquelle sont immergées différentes parties prenantes. C’est une forme de relation orientée vers un certain but.

De Saigon à Managua en passant par Bagdad, qu'on se le dise,  on ne triomphe jamais d'une «nation armée» qui lutte sur son terrain contre l'occupant étranger..

(..)

http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=3262&Itemid=115

aigle-USA-oulala.jpg






Sélection de liens, à venir (non terminée)
(voir aussi précédent article, nouveaux liens ajoutés en fin de parution)
 


Vendredi 6 mars, à Paris
RASSEMBLEMENT POUR LES VICTIMES DES CRIMES D'ETAT EN COLOMBIE

Samedi 7 mars, à Paris
SOIREE SOLIDAIRE PEROU


CHRONIQUE D'UNE VICTOIRE CHAVISTE ANNONCEE  par Muriel Knezek


LA LECON DE DEMOCRATIE DU PRESIDENT HUGO CHAVEZ  par Salim Lamrani


OISE – DU TROC ENTRE LA PICARDIE ET LE VENEZUELA 


http://cbparis.free.fr/       http://cbparis.free.fr/


homenajevictimasparis20092-custom;size:1

 














Guadeloupe : La vérité (à lire !)

La Guadeloupe est en grève générale depuis bientôt 4 semaines. Les hyper marchés et super marchés sont fermés. Les petits commerces de proximité sont ouverts, mais les rayons sont de plus en plus vides...

Cependant, la Guadeloupe s’organise.

L’UPG, l’Union des Producteurs Guadeloupéens, ainsi que les pêcheurs font partie du LKP. Les poissons ne sont pas en grève : les pécheurs continuent à pêcher et à vendre leur poisson. Les animaux ne sont pas en grève : les éleveurs continuent à s’en occuper et à vendre leur viande. La terre n’est pas en grève : les cultivateurs continuent à travailler leurs exploitations et vendent leurs denrées. Notre réfrigérateur n’a jamais été aussi plein. En effet, des marchés populaires sont organisés devant les piquets de grève et un peu partout. Les producteurs y vendent leurs denrées aux prix auxquels ils ont l’habitude de vendre aux super marchés.

Conséquence : ils ne perdent pas leur récolte ni leur revenus. Et le portefeuille du consommateur apprécie puisque les marges exorbitantes de la grande distribution ne sont plus là. Nous mangeons à notre faim et -fait intéressant- nous n’avons jamais autant consommé local ! "


°Stéphan°

http://crodoff.canalblog.com


 
gitanelaguitaredaprsand.jpg

Femme Gitane, portrait, blog Fils du vent sans pays
http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/article-28569409.html



Conférence-débat du Centre Malcolm X (CMX)
Dimanche 8 mars 2009 à 15H00

La journée internationale des femmes


Cette journée est une journée de manifestations à travers le monde. C’est l’occasion de revendiquer l'égalité, de faire un bilan sur la situation des femmes.
Les discriminations subies par les femmes sont transversales à toutes les couches sociales. Certaines femmes sont moins égales que d’autres du fait de leur appartenance sociale, culturelle, religieuse.

A travers leurs parcours, plusieurs femmes en débattront avec nous :

Houria Bouteldja, Mouvement des Indigènes de la République
Zhor Firar, militante associative, Association Emergence
Kaïssa Titous, militante associative, FSQP


Quelques dates :
* 1910 : C'est à Copenhague, lors de la Conférence internationale des femmes socialistes, que l'idée d'une « Journée internationale des femmes » est décidée, sur une proposition de Clara Zetkin, représentante du Parti socialiste d'Allemagne.
* mars 1911 : Un million de femmes manifestent en Europe.
* 8 mars 1913 : Des femmes russes organisent des rassemblements clandestins.
* 8 mars 1914 : Les femmes réclament le droit de vote en Allemagne.
* 8 mars 1915 : À Oslo, des femmes défendent leurs droits et réclament la paix.
* 8 mars 1917 : Début de la « Révolution de février » en Russie. À Saint-Pétersbourg, des ouvrières manifestent pour réclamer du pain et le retour de leurs maris partis au front.
* 8 mars 1921 : Lénine décrète le 8 mars Journée des femmes.
* 1924 : La journée est célébrée en Chine.
* 1946 : La journée est célébrée dans les pays de l'Est.
* 8 mars 1947 : Léon Blum salue la place importante des femmes dans la Résistance.
1971 : La journée est célébrée au Québec.
* 8 mars 1977 : Les Nations unies officialisent la Journée internationale de la femme.
* 8 mars 1982 : Statut officiel de la Journée en France.

Lieu :
Local du 3, rue Jean Macé 94120 Fontenay-sous-bois
Accès depuis la gare Val de Fontenay :
Prendre la direction du lycée Pablo Picasso derrière l'immeuble AXA, puis prendre l'avenue des Olympiades. Après 10 mn de marche, accès au début de la rue jean macé au numéro 3 (l'une des tours, à côté du collège Jean Macé). Entrée du local : porte verte, au rez de chaussée.

Contact :
Mail : centremalcolmx@yahoo.fr
Port. : 06 22 35 28 30

Stand librairie
Café et thé à disposition 


4_thumbnail.jpg

Exigeons des responsables
qu'ils rendent des comptes.


Signez la pétition pour une commission
d'enquête indépendante sur
la «guerre contre la terreur» de Bush.


Cette semaine, le Sénat des États-Unis tente pour la première fois d’établir une commission d’enquête indépendante sur la Guerre contre la terreur menée par Bush – une commission qui souhaite faire la lumière sur la torture, les détentions, les écoutes et les transferts illégaux dans des prisons secrètes partout dans le monde.

C’est un événement d’une importance capitale, mais comme on pouvait s’y attendre, il existe des intérêts puissants – et inquiets – qui veulent tuer dans l’œuf cette initiative. Une commission d’enquête est essentielle pour lever le voile sur huit ans de dissimulations, pour demander des comptes aux responsables et pour empêcher que de telles injustices se reproduisent un jour. 

Cette Commission signalerait avec force que les États-Unis veulent réparer les torts faits aux droits de l’homme sous le règne de Bush. Mais sans une expression massive de soutien aux États-Unis et ailleurs dans le monde, les courageux sénateurs américains risquent de ne pas avoir le nombre de voix nécessaires à l’établissement de cette commission.

Signez la pétition – elle sera présentée à la Commission judiciaire du Sénat avant que celle-ci ne prenne cette décision cette semaine – et elle aidera à lancer une véritable enquête:

http://www.avaaz.org/fr/end_the_war_on_terror

Après huit terribles années, cette campagne pour la justice a beaucoup à révéler. L’audience de cette semaine marquera le début d’un processus qui durera toute l’année 2009, et au fur et à mesure que cette pétition s’allongera, nos voix seront transmises aux décideurs chaque fois que cela sera possible. Mais tout dépendra d’une Commission d’enquête solide et inébranlable – qui ne mettra pas seulement fin à l’impunité, mais qui veillera à ce que les enlèvements, les morts et les disparitions de Guantanamo ne se reproduisent jamais. Mais fait inquiétant, la « Guerre contre la terreur » n’est pas terminée.

La semaine dernière, le ministère de la justice d’Obama a fait valoir, comme il le faisait du temps de Bush, que les prisonniers détenus dans les locaux des États-Unis à Bagram, en Afghanistan, n’ont pas, sur le plan juridique, le droit de remettre en cause leur détention. Par ailleurs, il a été annoncé séparément que le seul « ennemi combattant » restant sur le sol américain allait enfin être jugé par un tribunal civil des États-Unis.

Ces décisions contradictoires révèlent une Administration qui n’est pas encore sûre de la voie à suivre. Le moment est désormais venu d’imposer des limites grâce à une commission bipartite qui mettra le passé derrière nous et donnera à un gouvernement prend à coeur les droits de l’homme les moyens d’agir en rejetant une fois pour toutes la torture, en refusant les détentions arbitraires et en défendant l’État de droit dans le cadre de sa lutte contre le terrorisme et de toutes ses entreprises mondiales:

http://www.avaaz.org/fr/end_the_war_on_terror


Tant que les mauvaises actions des années Bush sont gardées secrètes et que ces pratiques restent inexpliquées ou en vigueur, la méfiance et la violence entre les nations continueront de grandir. Plantons les semences de l’espoir et partageons notre engagement en lisant cette page sombre de l’histoire avant de la tourner. 


A PROPOS D'AVAAZ

Avaaz.org est une organisation non gouvernementale indépendante à but non lucratif, qui mène des campagnes mondiales pour faire en sorte que les opinions et les valeurs des peuples influent les décisions mondiales. (Avaaz signifie "voix" dans de nombreuses langues). Avaaz ne reçoit aucun financement d'aucun gouvernement ou entreprise. L'équipe d'Avaaz est basée à Londres, New-York, Paris, Boston, Genève, Buenos Aires et Rio de Janeiro. +1 888 922 8229

N'oubliez pas d'aller visiter nos espaces
Facebook et Myspace et Bebo
 
Signez dès maintenant

bush_cheney_rumsfeld.jpg 


On n'est pas des déchets, mais des humains !

Appel de la condamnation
du DAL
à 12 000 euros d'amende

Mercredi 4 mars 2009,
rassemblement
à partir de 13h00, Place Saint Michel à Paris


Le 30 octobre dernier, l'association Droit Au Logement a été condamné à la confiscation de 319 tentes, et à une amende de 12 000 euros pour avoir installé des tentes, et des couvertures sur la chaussée et le trottoir, devant le 24 rue de la Banque, Paris 2ème, pendant l'automne 2007.
Des femmes, des hommes et même des enfants dormaient dans ces tentes et sous ces couvertures, lorsque les procès verbaux ont été établis et le matériel confisqué.
Il est reproché à l'association d'avoir commis une infraction qui concerne le dépôt et l'abandon de déchets sur la voie publique.
L'Etat a engagé des poursuites pour punir le DAL d'avoir organisé ce campement marquant ainsi sa volonté de réprimer les luttes de sans logis.
Mais également il amalgame à des déchets les sans logis qui dormaient sous ces tentes et ces couvertures.
Face à cette condamnation qui a choqué l'opinion, de nombreuses associations, organisations et citoyens, nous avons fait Appel.
Quatre avocats défendrons l'association, Henri Leclerc, Ludivine Lubaki, Dominique Hilsum, Pascal Lévy. Des personnalités interviendront au cours de l'audience, Albert Jacquard, Josiane Balasko, ainsi qu'un représentant des familles et un responsable du DAL.


Rassemblement devant
la Fontaine Saint Michel à partir de 13h00

Jusqu'à la fin du procès, sera organisé un meeting de rue
avec de nombreuses interventions et témoignages.

Les représentants des organisations et des mouvements
qui apportent leur soutien sont les bienvenus.

http://eldiablo.over-blog.org/article-28601508.html

source : D.A.L. (droit au logement




La surpopulation,
un crime contre l'humanité ?

« Nous n’habitons plus la même planète que nos aïeux : 
la leur était immense, la nôtre est petite. » Bertrand de Jouvenel

           « Ne me parlez pas de pénurie. Mon monde est vaste et a plus qu’assez
                  - pour un nombre limité. Il n’y a pénurie de rien, à part 
                   de volonté et sagesse ; mais il y a un surplus de gens.
 »
                                                  Garrett Hardin


Le-mde-surpopulation.jpg

 

 

 surpopulat.-monde.jpg
 
 
 
 
 
 
http://www.demographie-responsable.org/



Les dernières nouvelles de Gaza et de Palestine
http://r-sistons.over-blog.com/article-28573057-6.html#anchorComment


Guadeloupe, Guyane et Martinique :
Pourrir et congeler
http://stanechy.over-blog.com/article-28585031.html


L'intelligentsia judéo-sioniste est-elle neutre ?
Censure du blog d'Aïssa


D’autres propos particulièrement choquants furent tenus par Lior Shleïn,
en invitant ses auditeurs, à chaque fois à : « Ne pas croire à l’Eglise chrétienne ».

 

 

Ce type de suprêmes injures à l’adresse de plusieurs milliards de femmes et d’hommes de par le monde ne sont-elles pas de nature à faire passer : Dieudonné-Richardson- faurrisson- Garaudy…, pour des candides ? Et, qu’attendent les judéo-sionistes de France, les redresseurs des torts, pour clouer au pilori l’un des leurs ? Les propos de cet ignoble animateur et le silence de la planète sioniste de France ne sont-ils pas de nature à donner la nausée ? La LICRA vient de perdre son  procès contre Monsieur Séné, qu’attend-t-elle pour porter plainte contre l’animateur de télévision sioniste qui a déshonoré Israël ? A vous de juger !

http://nour.h.dzblog.com/article-459353.html (extraits)


Liberté d'expression - Censure du Blog d'Aissa, appel
http://anna-1.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/03/03/liberte-d-expression.html



hamas.jpg

Pas de paix sans le Hamas
http://globe.blogs.nouvelobs.com/


Pourquoi Sarkozy a choisi
Lellouche en Afghanistan

(Extraits) Pierre Lellouche est un spécialiste de la région où il s'est rendu à plusieurs reprises. En octobre dernier, il a remis un rapport parlementaire passionnant sur la guerre en Afghanistan avec le député socialiste François Lamy (le document est ici).

 

Il y dressait un bilan brutal de l'intervention de l'Otan.

 

Selon Lellouche, "la stratégie de l'Oan est en train d'échouer, l'Otan ne gagne pas la guerre en Afghanistan."

 

Il y faisait également plusieurs propositions intéressantes:

 

- négocier avec certains groupes rebelles.  Il écrivait: "Une discussion n'est peut-être pas inenvisageable avec le Pari Islamiste de Gulbudin Hekmatyar (...) qui a fait savoir sa disposition à la discussion

http://globe.blogs.nouvelobs.com/

 

lellouche.jpg 


Europe: comment Merkel a détrôné Sarkozy
  • "Il ne peut y avoir de paix sans le Hamas"
  • L'espion le plus recherché de la planète
  • Pourquoi Jack Lang est à Cuba
  • Pourquoi le discours d'Obama est historique
  • Pourquoi Berlusconi invite l'Iran au G8
  • Israël-USA: le rapport accablant d'Amnesty
  • Pourquoi Obama préfère Brown à Sarkozy





    bis.jpg

    Phosphore à Gaza
    (article à lire)

    Ce que recherchent les armées US et israéliennes sont les effets particulier du phosphore blanc : sa grande capacité de destruction matérielle et, surtout, ses effets psychologiques considérables sur les populations civiles comme sur les forces combattantes. Il convient de terroriser l’ennemi, qu’il s’agisse des forces combattantes comme des populations civiles sensées les soutenir explicitement ou implicitement. C’est la continuité d’une doctrine militaire US – adoptée par les forces armées israélienne – plus générale : Shock and awe, littéralement choc et effroi [7].
    http://justice.skynetblogs.be/


  • Menace protectionniste ?

  • « Strauss-Kahn craint le retour du protectionnisme » [1], « Menaces protectionnistes » [2], « Protégeons-nous du protectionnisme » [3], « La situation comporte deux risque majeurs : des troubles sociaux et le protectionnisme » [4].
    http://goudouly.over-blog.com/article-28068645.html





    Le nouvel Observateur (France) censure des Blogs !




    Partager cet article
    Repost0
    2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 08:28




    mars2009.jpg

    Face à Sarkozy, au MEDEF et à l'Union Européenne,
    construire par en-bas
    le tous ensemble
    en même temps


    Le pouvoir mène une guerre sans limite
    contre les intérêts et les acquis des travailleurs
    et la crise va accélérer cette régression sociale
    dans des proportions dramatiques ;
    face à cette situation, la France deviendra un pays de misère

    pour les travailleurs si ceux-ci ne parviennent pas à construire un mouvement d'ensemble durable bloquant le profit capitaliste, comme en 36, en 68 ou comme en Guadeloupe actuellement, qui seul pourra faire plier le gouvernement et le patronat et permettre la satisfaction des revendications et des aspirations populaires.

    D'un côté, des travailleurs du public et du privé, retraités, chômeurs... subissant la régression sociale et la crise capitaliste : salaires bloqués voire en baisse (comme à IBM ou chez Renault où les salaires n'augmenteront pas cette année et où les primes vont être fortement réduites) tandis que les prix montent, licenciements qui se multiplient (+ 100 000 chômeurs en janvier !), suppressions de postes massives dans le public, casse de l'hôpital, des universités et de l'Education nationale....

    De l'autre, 54 milliards de bénéfices (+ 14 %) distribués aux gros actionnaires du CAC 40 pour 2008, des centaines de milliards d'euros publics versés sans aucun contrôle aux grandes entreprises, des milliards d'exonérations de cotisations sociales...

    De l'argent et des moyens dans notre pays, il y en a bien. Mais il ne sert qu'à engraisser le grand capital au nom d'une politique unique euro-formatée et imposée aujourd'hui en France par Sarkozy et son gouvernement qui sont les commis des Bouygues, Lagardère, Bolloré, Rothschild et autres Pinault.

    Face à cette situation, les mobilisations se succèdent depuis des mois et se ressemblent, massives et posant avec détermination les revendications populaires : augmentation des salaires, interdiction des licenciements et des délocalisations, retrait des contre-réformes euro-libérales (hôpital, Education de la maternelle à l'université...), refus des privatisations et de la casse des services publics,  non à l'exploitation néo-coloniale dans les DOM...

    Ces nombreuses luttes, qui ont débouché le 29 janvier sur une journée interpro d'une ampleur exceptionnelle, sont massivement soutenues par la population tandis que Sarkozy, décidé à maintenir coûte que coûte son programme de « rupture » thatchérienne, est de plus en plus impopulaire.

    Dans ce contexte, l'affrontement entre le Travail et le Capital peut déboucher aussi bien sur une formidable victoire populaire que sur une défaite cuisante si les luttes à la base ne parviennent pas à trouver le chemin de l'unification.

    Malheureusement, les directions syndicales françaises ont clairement choisi de tout faire pour empêcher la convergence des luttes et la construction d'un rapport de forces durable pour gagner, seul moyen de faire plier Sarkozy, le MEDEF et l'UE du Capital. Ce choix stratégique s'inscrit dans leur collaboration au sein de la direction de la Confédération Européenne des syndicats, financée par l'UE pour accompagner la construction européenne capitaliste, et dont le secrétaire général expliquait en décembre 2008 que les syndicats devaient désormais inscrire sur leurs banderoles le mot d'ordre : « sauver le capitalisme de lui-même ». Tout un programme au nom duquel les états-majors syndicaux français agissent pour canaliser les luttes et les empêcher de remettre en cause un système qui ne peut plus se survivre qu'en détruisant au quotidien les acquis sociaux et démocratiques du peuple.

    C'est ainsi que, soumis à une très forte pression de la base militante et des luttes de la fin 2008, ils ont décidé d'une journée d'action le... 29 janvier pour s'empresser ensuite d'attendre et de laisser le gouvernement reprendre la main par l'annonce d'un « sommet social » le 18 février dont il était évident qu'il ne sortirait rien, avant d'en appeler à une nouvelle journée d'action le... 19 mars, qui porte qui plus est sur des revendications très éloignées de celles qui s'expriment dans les entreprises : la plate-forme des 8 organisations syndicales ne formule aucune exigence précise en matière de salaires ou  demande aux travailleurs de faire grève pour « réglementer la sphère financière internationale ». Deux mois perdus pour les travailleurs mais deux mois gagnés pour le gouvernement contre la colère populaire alors que dans le même temps, rien n'a été fait pour assurer le solidarité et la convergence autour de la grève historique des Universités et de la Recherche, à laquelle les étudiants se joignent de plus en plus massivement, et de la grève générale en Guadeloupe laissée sans soutien pendant des semaines.

    Sans parler de Chérèque dont la mission est de trahir chaque mobilisation, il est en particulier indigne que B. Thibault, intervenant en direct à la télévision au soir de la réunion du 18 février, n'ait critiqué que du bout des lèvres les « propositions » de Sarkozy alors que celui ci mène une guerre de classe contre les travailleurs et qu'en outre il n'ait mentionné la lutte des DOM ou des universités, ni même dit un mot sur l'assassinat d'un militant CGT en Guadeloupe, dans des circonstances troubles mais dans lesquelles le choix du pourrissement et de la tension par le gouvernement a de toute évidence beaucoup pesé.


    De même, que penser des positions actuelles du secrétaire de la FSU et de la direction du SNES qui, contre l'avis même du syndicat FSU du Supérieur, refusent de soutenir les revendications des universitaires et des étudiants en grève reconductible, laissant une fois de plus du répit au gouvernement et retardant l'unification des revendications et des actions entre tous les personnels de l'Education ?


    Quant au syndicat Solidaires qui, après le recentrage de la confédération CGT, occupe désormais le terrain « radical » sur le plan médiatique, il déclare que si la date du 19 mars est bien un peu tardive pour la convergence des luttes, l'essentiel est que l'unité syndicale ait été préservée.

    Mais les travailleurs n'ont que faire d'une unité de sommet qui ne sert concrètement qu'à faire gagner du temps au pouvoir et à empêcher toute construction d'un rapport de forces pour gagner.

    L'unité dont les travailleurs et la jeunesse ont besoin, c'est à la base, pour l'action et à partir des revendications réelles qui s'expriment dans les luttes :


    - augmentation des salaires et SMIC à 1600 euros nets

    - interdiction des licenciements et des délocalisations

    - contrôle par les travailleurs des milliards donnés par le gouvernement

    - pour la défense des services publics (Education Nationale, Hôpital,...)

    - contre la casse des acquis sociaux (sécu, retraite après 37,5 annuités, à 50 ans pour les travaux pénibles)...

    L'unité dont les travailleurs ont besoin c'est, en coordonnant au niveau national les mobilisations sectorielles à la base, pour construire un rapport de forces de haut niveau capable de battre Sarko-MEDEF.

    Mais les directions syndicales jouent un rôle de frein au lieu de jouer celui du moteur. C'est donc par en-bas, à partir de nos syndicats et des luttes dans les usines, les services, les écoles, collèges et lycées ,les hôpitaux ou les universités, à partir des réunions interpro dans les communes ou les départements, à partir de coordinations articulant syndicat et AG de grévistes, que nous pourrons imposer le tous ensemble en même temps durable alors que d'ici le 19 mars, des journées de lutte sont annoncées le 5 mars (grève à l'Hôpital, début de la grève générale à la Réunion) ou le 11 mars (journée nationale dans les universités)....


    En renouant avec le syndicalisme de classe et de masse qui fit la grande CGT et les acquis des travailleurs de France, salariés du privé, du public, jeunesse étudiante et lycéenne, couches sociales étranglées par  Sarkozy, le MEDEF et  l'UE, nous aurons la force de gagner. Avec ou sans les directions syndicales.


    Le Capital bloque le pays et les travailleurs.
    Bloquons le Capital !

    Les DOM et l'Université montrent le chemin :

    « Lyanache kont la pwofitation »
    sur TOUT LE TERRITOIRE NATIONAL !


    http://eldiablo.over-blog.org/article-28470352.html

    sur le même blog :

    colombie2009.jpgNous, organisations signataires, sommes réunies pour exprimer notre solidarité avec l'appel lancé par le Mouvement national des victimes des crimes d'Etat en Colombie (MOVICE) à des rassemblements aux côtés des victimes du conflit politique, social et armé qui endeuille la Colombie depuis près d'un demi-siècle.
    Cette année, le MOVICE a placé, au centre de cette journée internationale d' action, la dénonciation des exécutions extrajudiciaires perpétrées par les forces armées colombiennes. Cette pratique consiste à tuer des civils, et les présenter ensuite comme des combattants morts au combat.. Cela permet aux militaires d'obtenir des récompenses ou de gonfler les chiffres de la guerre, encouragés en cela par des directives officielles.


    A Paris, le rassemblement du 6 mars 2009
    se tiendra à La Fontaine des Innocents,
    Place Joachim du Bellay aux Halles à 18h.

    La Colombie vit l'une des crises humanitaires les plus graves de la planète : quatre millions de personnes déplacées de force à l'intérieur du pays et 60.000 réfugiés politiques à l'étranger. Depuis août 2002, plus de 14 000 personnes sont mortes ou ont disparu hors combats pour des raisons sociopolitiques, dans la plupart des cas, la responsabilité de l'Etat est engagée de manière directe ou par le biais de son soutien aux groupes paramilitaires. Six millions d'hectares de terres ont été arrachés par la violence à la petite paysannerie au cours de campagnes de terreur organisées pour obliger les populations rurales à abandonner leurs terres et laisser ainsi place nette, principalement pour des projets économiques au profit de multinationales. L'impunité de leurs crimes a permis aux paramilitaires et à leurs soutiens politiques de contrôler 35% du Parlement et d'occuper de nombreuses charges publiques ou diplomatiques.
    Depuis son accession au pouvoir en 2002, le président Uribe, tout en niant l'existence du conflit, l'a exacerbé en polarisant davantage la société colombienne et en impliquant dangereusement la population civile dans le conflit. Il a bloqué systématiquement toutes les propositions alternatives qui appuient la défense des Droits de l'Homme et des issues humanitaires et de dialogue politique en Colombie. L'initiative de la société civile « Les Colombiens et Colombiennes pour la paix » qui a obtenu la libération de 6 otages des FARC il y a quelques semaines est l'objet d'une campagne odieuse de la part du gouvernement colombien et la vie de ses animateurs est en danger. Il en est de même de journalistes qui ont couvert ces libérations. Tous ont été fustigés publiquement par le chef de l'Etat. Criminaliser et stigmatiser les militants des organisations sociales, des syndicats, des défenseurs des Droits de l'Homme, des journalistes et l'opposition démocratique, revient à les désigner comme cibles des escadrons de la mort.
    La Colombie est aussi le pays le plus dangereux au monde pour les syndicalistes. Ce pays détient en effet le record mondial de syndicalistes assassinés, déplacés de force, menacés de mort. 4.000 syndicalistes ont été assassinés en Colombie ces 20 dernières années, dont 474 en six ans de Présidence Uribe, 97 % de ces crimes sont impunis. Lorsque les conflits sociaux s'amplifient dans le pays, le gouvernement colombien répond par des balles et des arrestations arbitraires à l'exigence de justice sociale et de démocratie, comme il l'a fait contre la Minga, grande marche indigène et paysanne qui manifestait pacifiquement, en novembre dernier.
    Enfin, tous les acteurs armés (g
    uérilla, armée/paramilitaires ) violent le principe de distinction entre les combattants et les non combattants, au mépris de la vie et de la dignité de la population civile.
    Parce que nous croyons aux côtés de la majorité des colombiens que l'avenir de ce pays ne peut pas être la guerre, Parce que des millions de victimes réclament vérité, justice, réparation et la garantie que les crimes contre l'humanité ne seront pas répétés, le 6 mars 2009 nous nous rassemblerons :


    Pour la fin de la guerre et de la violence
    avec une solution politique négociée du conflit,

    Pour un échange humanitaire des prisonniers
    dans les plus brefs délais,

    Pour encourager et accompagner ceux qui oeuvrent
    pour la paix et l'arrêt de la barbarie,

    Pour que les auteurs de crimes contre l' humanité
    soient traduits en justice,

    Pour la construction d'un État démocratique,
    incluant et pluriel.




    dictator.jpg

    La vérité sur les Etats-Unis
    et sur Israël (texte complet)




    Bien que cela puisse semble tout à fait évident, je vais quand même dire que nous avons souvent tendance à oublier qu’une communication intelligible est essentielle à la compréhension mutuelle. Sans compréhension commune de ce que nous nous disons les uns aux autres, nous nous retrouvons à la dérive au Babel-land. Le risque pour nous tous de l’absence de compréhension commune ne pourrait être surestimé.

     

    Au milieu du déluge de renflouages, de paquets de sauvetage et de stimulus, il n'y a aucune communication claire concernant exactement pourquoi sont prises ces mesures et comment elles entendent améliorer la vie des gens ordinaires. Il est évident que c’est délibéré. Si nous, les gens normaux de la planète, avions une compréhension commune de ce qui se passe réellement, nous déciderions que nous n’approuvons pas, nous conviendrions précisément du pourquoi nous n’approuvons pas et nous nous accorderions probablement sur ce que nous souhaiterions voir se produire à la place. Ceux qui contrôlent notre monde savent cela, aussi font-ils en sorte qu'aucune entendement commun ne perce ; ils ont besoin de la confusion. En fait, ils créent la confusion.

     

    Ils le font parce que, si suffisamment de gens parvenaient vraiment à saisir ce qui se passe réellement sur cette planète, une masse critique pourrait être atteinte, et nous déciderions collectivement de ne plus tolérer la manière d’être du monde et, plus important encore, nous pourrions avoir une direction commune pour sortir de la pagaille.

     

    Afin d’assurer que nous ne puissions développer cette direction commune, les contrôleurs, ou les Managers, comme les appelait Douglas Reed, veillent sans cesse à ce que nous soyons en état de confusion. La condition préalable à la réalisation de cette confusion, c'est que nous soyons maintenus en état de peur mutuelle constante, grâce auquel nous considérons les « autres » comme une menace, tant pour nous que pour nos biens, notre statut social, position au travail, place dans notre communauté, situation économique et même pour notre survie.

     

    Nos sociétés ont été organisées de telle manière que les riches craignent les pauvres, la classe moyenne a peur des travailleurs syndiqués, les races et les croyances religieuses se craignent l’une l’autre, et ainsi de suite quasiment à l’infini. Nous rivalisons plutôt que coopérons et nous redoutons et haïssons plutôt qu'aimons et compatissons. Toutes nos religions, tous nos partis politiques, toutes nos croyances ont été manigancés de manière à nous maintenir en état de peur. Chaque société reflète dans la peur de son peuple les inégalités et l'injustice de sa structure sociale et le programme politique et social du gratin régnant.

     

    Pour la plupart des gens dans les pays soi-disant « libres » du monde occidental, la peur est en général envers l’un l’autre, et envers l’étranger, qu'il soit immigrant ou « terroriste, » mais cette situation a changé, car nous avons de plus en plus conscience de l’effrayant pouvoir de l’État quand il manifeste sa brutalité contre nos manifestations, quand il rogne peu à peu nos « libertés » et engage nos nations dans des guerres et des exactions criminelles et immorales. Afin d'accumuler de plus grands pouvoirs pour lui-même, l'État manipule la peur des gens, sous prétexte de « guerre contre le terrorisme », « guerre à la drogue », d'immigration et d'insécurité économique. La superposition de la peur est un barrage constant à l'information contradictoire, la fausse information et la désinformation étant échafaudées de manière à ce qu'aucune image nette de la réalité ne puisse être perçue. En un mot, l'État utilise la technique du Transmarginal Inhibition [sorte de programmation pavlovienne, ndt] pour rendre la majorité des gens passifs, apathiques, dociles et confus.

     

    Les gens en état de confusion perpétuelle sont impuissants et incapables d'action collective cohérente. La tactique a toujours été de diviser pour régner.

     

    Il se déroule une lutte qui décidera de l'avenir de cette planète et de sa population. Contre les gens normaux se déploie un système morbide, dominé par des psychopathes de toutes races, croyances et couleurs. Ces psychopathes n’ont pas un objectif bien compréhensible pour les gens normaux ; leur but est le pouvoir, le pouvoir pour eux-mêmes. Ils ne poursuivent aucun objectif stratégique politique ou économique, il n'existe aucune terre précise qu'ils convoitent, ni degré de richesse qu’ils ambitionnent, car il n'y a pas suffisamment de terres, ni assez de richesses pour les satisfaire. Il n'existe pas non plus de limite à la souffrance qu’ils infligeront pour avoir l’air de se réjouir des bains de sang, des actes de torture et de la misère. Ils cherchent le contrôle absolu, aucun marché ni pourparler ne peut les satisfaire, il n'y a aucun traité qui puisse mettre fin à leur progression avide, ni principe qui puisse les limiter.

     

    Chaque institution de notre monde, nos gouvernements, entreprises et religions, reflètent l’aliénation du psychopathe. Nous avons grandi et élevé nos enfants dans un monde dominé par cette morbidité et ces êtres.

     

    Pourtant, le psychopathe a une faiblesse fondamentale. Comme tout prédateur rodant dans la nature, dont le manger dépend de leur camouflage, ils ont une peur immense d’être découverts. C'est cette peur innée d’être exposé domine une grande partie de ce qu'ils font et explique l’état d'immense peur et de confusion dans lequel ils nous maintiennent. La peur et la confusion du monde sont un stratagème délibéré des psychopathes pour éviter d’être découverts.

     

    Nous ne pouvons lutter avec des armes de guerre contre les psychopathes et le système malsain qu'ils ont créé, car ils contrôlent la plus grande des machines de guerre que le monde ait jamais vu ; nous ne pouvons réussir par aucun autre moyen qu’une simple et toute-puissante révolution, une révolution de vérité. Pour que la vérité révèle le mensonge et que le psychopathe dépérisse à la lumière de la vérité.

     

    Comme Saint Paul l’a admirablement déclaré, la vérité nous rendra en plus libres. Elle nous libérera de la peur et de la confusion, car la vérité n'est pas politique, religieuse ou autre, elle se dresse sur elle-même. Mais trouver la vérité n'est pas tâche aisée, car elle demeure cachée derrière des voiles et des voiles. Notre tâche est donc d’ôter sans pitié chaque voile ; sans pitié surtout pour nous-mêmes et la vague chaleur des mensonges religieux et philosophiques que nous avons utilisé comme de la laine sur nos yeux.

     

    Nous découvrirons sur le monde et sur nous-mêmes des horreurs qui interpelleront tout ce que nous prenions pour acquis, mais, si nous n'avons pas le cran de faire face à ces horreurs, à ces vérités sur nous-mêmes et notre monde, nous perdrons, et le monde sombrera dans des ténèbres d’où il ne pourra plus jamais se redresser. Les psychopathes dominent le monde depuis des millénaires, mais aujourd'hui ils ont le pouvoir de détruire ce monde sans la capacité de comprendre ce que cela signifie réellement. Comme Andrew M. Lobaczewski l’a présenté dans Ponérologie politique, « Les microbes ne savent pas qu'ils seront brûlés vifs ou enterrés profondément dans le sol avec le corps humain qu’ils font mourir. »

     

    Lorsque nous éliminons les mensonges, le système qui nous retient captifs ne ressemble plus au monde dans lequel nous pensions vivre. Toute limite et caractéristique du monde en lesquelles notre conditionnement nous faisait croire sont des illusions artificielles, créées tout simplement comme cadre de contrôle. Pour ceux qui mènent véritablement le monde, il n'y a pas de frontières ; pour eux il n'y a ni État nation, ni loi, ni moralité ; il n’y a que le pouvoir.

     

    L'argent et l'économie ne sont que des outils d’obtention du pouvoir, de sorte que tout ce que nous observons dans le domaine économique et de l'argent découle tout simplement de l’accumulation perpétuelle de pouvoir. Pourtant, nous devons comprendre que le système, la Matrice, n'est pas quelque chose que nous découvrirons soudain un jour et que nous serons capables de désigner en disant : « voyez, elle est là, » car elle nous entoure ; tout ce que nous voyons est au mieux un simple reflet de ce qui se passe à des niveaux que nous ne pouvons pénétrer.

     

    Dans cet esprit, revenons à la question de la confusion. Il nous semble que l'immense confusion entourant la crise économique est un élément clef pour percevoir la Matrice. Il nous semble que ceux qui mènent le monde, les Managers, comptent sur cette confusion pour faire en sorte que nous prenions une voie particulière qui est à leur avantage. Nous pensons que la voie qu’ils nous font descendre est proche d’une débâcle économique totale entraînant le naufrage de l'ordre social existant et l'imposition d’une dictature militaire ouverte. C’est la conséquence finale évidente de ce qu'ils font et c’est donc leur intention.

     

    C'est précisément le scénario envisagé en novembre 2008 dans une monographie de l'Institut des Études Stratégiques intitulée « Known Unknowns : Unconventional 'Strategic Shocks' in Defense Strategy Development, » (Inconnus notoires : ‘Chocs stratégiques’ non conventionnels dans le développement de la stratégie de défense) dans laquelle il est indiqué :
     

    La violence civile répandue à l’intérieur des États-Unis pourrait en dernier recours forcer l’ordre établi à réorienter les priorités pour défendre l’ordre national élémentaire et la sécurité humaine. L’usage délibéré d’armes de destruction de masse ou tout autre moyen catastrophique, effondrement économique imprévu, détérioration du fonctionnement politique et de l'ordre légal, résistance interne déterminée ou insurrection, urgence sanitaire généralisée dans le public, et catastrophe naturelle et désastre humain sont autant de pistes pour un choc perturbateur dans le pays.


    C'est aussi la raison pour laquelle la police métropolitaine du Royaume-Uni a entamé une guerre de propagande contre la population au moment où ils ont rendu compte au journal The Guardian :


    Le commissaire de police Hartshorn David, qui dirige la branche de l'ordre public de la police métropolitaine, a dit au Guardian que des individus de la classe moyenne, qui n’auraient jamais envisagé de participer à des manifestations, pourraient désormais chercher à évacuer leur colère dans des protestations cette année.

     

    Il a dit que les banques, en particulier celles qui continuent encore à payer de grosses primes malgré qu’elles aient reçu des milliards de l’argent du contribuable, sont devenues des « cibles persistantes. » Il en va de même pour le siège social des compagnies multinationales et des autres institutions financières de la City, qui sont responsables de la crise financière.

     

    Hartshorn, qui organise régulièrement des réunions d'information sur les causes possibles des troubles civils, a déclaré que l'état d'esprit dans certaines manifestations a récemment changé, avec des activistes qui ont de plus en plus « l'intention de descendre dans la rue pour créer des troubles contre l'ordre public. »

     

    L'alerte arrive à la suite de violentes manifestations contre le traitement de l'économie en Europe. Au cours des dernières semaines, les agriculteurs grecs ont bloqué les routes à cause de l’échec à relever les prix agricoles ; un million de travailleurs ont pris part à des manifestations en France pour demander une plus grande protection de l'emploi et des salaires ; et les manifestants se sont affrontés à la police de Reykjavik en Islande.

     

    Au Royaume-Uni, le mois dernier, des centaines de travailleurs de la raffinerie pétrolière ont lancé une grève sauvage contre le recours aux travailleurs étrangers.

     

    Des rapports du renseignement indiquent que « des activistes connus » sont aussi de retour dans les rues, et les policiers affirment qu'ils vont fomenter des troubles. « Ces gens pourraient bien motiver les gens, mais ils n'ont pas la capacité de mettre réellement à exécution les manifestations, » a déclaré Hartshorn. « Manifestement, le ralentissement économique, le chômage, les saisies, changent cela. Soudain, il existe pour les gens la possibilité d’une manifestation de masse. »


    Il est évident qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni, ceux qui contrôlent l'armée, la police et le renseignement sont à la recherche d’un conflit généralisé.

    Ils sont tout simplement en train de préparer les esprits à la violence qu'ils ont eux-mêmes projeté de déchaîner sur nous. Cette violence sera utilisée pour justifier la dictature, la répression civile, les arrestations massives et l'incarcération sans procès.

     

    Dans son From Smoke to Smother (De la fumée à en étouffer) (1948), Douglas Reed prévoyait exactement ce scénario quand il écrivait sur la Dictature Mondiale qu’il voyait monter sous le couvert de l'Organisation des Nations Unies, introduite grâce aux « pouvoirs d'urgence », à la « direction du travail » et au « rationnement du pain. »

     

    Nous avons désormais les « pouvoirs d'urgence » en place : le Patriot Act, la loi relative aux commissions militaires, etc aux Etats-Unis, les lois relatives au terrorisme au Royaume-Uni (pour n'en nommer que quelques-unes). Bientôt nous aurons la « direction du travail, » car, l'économie tombant en ruines, pour les compagnies mondiales, travailler pour l'État ou grâce à l'État deviendra une nécessité face à la famine. En temps voulu, avec la débâcle du commerce mondial et de la structure sociale, il y aura sans aucun doute quelque sorte de « rationnement du pain. » Que ce soit un véritable rationnement ou plutôt un simple moyen de privation contre ceux qui ne s'inclinent pas devant le pouvoir de l'empire étasunien et israélien.

     

    Pourtant, nous voyons à présent que l'Organisation des Nations Unies pourrait avoir toujours été une couverture. Depuis 50 ans, les fondamentalistes chrétiens et les théoriciens de la conspiration des États-Unis et d’ailleurs, déclament avec véhémence sur le Nouvel Ordre Mondial de l'ONU tout en décrivant les États-Unis en bastion des libertés et seule puissance qui puisse s'opposer à l'ONU et au monde. Cela a rendu les gens très imaginatifs incapables de voir où se trouve le véritable danger.

     

    Même Douglas Reed considérait l'ONU comme l’organisme supranational qui imposerait la première Dictature Mondiale. Et à quel point s’est-on trompé quand on voit l'invasion de l'Irak fondée entièrement sur des armes imaginaires, les brimades envers l'Iran parce que ce pays est sur le chemin de l'hégémonie des États-Unis et d’Israël, pendant que le génocide éhonté perpétré par Israël est passé inaperçu encore moins abordé par les Nations Unies impuissantes ?

     

    De la même manière, nous serons confrontés à un ou plusieurs organismes supranationaux établis, comme l'Organisation des Nations Unies l’a été, au prétexte du « plus jamais ça. » Cette fois, le « plus jamais ça » est d'ordre économique, mais il deviendra militaire à la suite de l'agitation sociale et de la violence étatique. Les mêmes mensonges seront débités pour justifier ces institutions, comme dans les années 40, et, encore une fois, il y aura cachés derrière ces repoussoirs ce qui dirige véritablement le monde : les États-Unis et Israël.

     

    Les Managers ont conçu cette crise, sa forme, portée et ampleur, de manière à ce que nos gouvernements ne puissent rien faire en dehors des limites qui leur sont imposées, même s’ils voient et comprennent dans quel piège nous sommes tous.

     

    La crise bancaire a été manigancée habilement grâce à la transformation de la banque en casino mu par la cupidité à haut risque, permise par la fourberie de la disparition de toute réglementation, et au surplus de la masse monétaire. Le système bancaire est d’une nature telle qu'il aboutit inévitablement à l’endettement poussé par la bulle du prix des actifs, qui extirpe des millions aux prisonnier de la dette et fait perdre des milliards aux esclaves. Année après année, les fusions bancaires ont abouti à un petit nombre de banques qui en viennent à dominer le monde, avec pour conséquence inévitable le fait que l'existence même du système entier repose désormais sur leurs épaules.

     

    Pourtant, on a délibérément permis à ces banques d’être dirigées de façon désinvolte et immorale, avec très peu de supervision adéquate. De même, le monde est devenu dominé par un petit nombre de compagnies mondiales qui contrôlent l'accès à l'énergie, à l'alimentation, et aux autres choses essentielles et non essentielles de la vie. Nos systèmes politiques sont devenus otages de l'intérêt de ces empires bancaires et corporatistes. Nos gouvernements sont tellement dominés par eux que l’administration étasunienne a été qualifiée de « gouvernement Sachs » en référence au nombre de postes ministériels occupés par des gens de Goldman Sachs.

     

    Les gouvernements de nos nations ne sont désormais plus que de simples marionnettes des banques et des compagnies qui dominent le monde, elles-mêmes marionnettes des Managers cachés qui imposent leur autorité grâce à la puissance militaire et l’État policier.

     

    C’était tout le piège, conçu pour aboutir exactement à cette situation sans échappatoire évidente. Nos dirigeants politiques, nos fonctionnaires, nos banquiers et dirigeants d'entreprises, sont tous le produit d'un système qui leur a fourni un cadre de réalité fallacieux, limité et manigancé de telle sorte que le psychopathe monte au sommet et que le non-psychopathe devienne si désespérément contaminé qu'il pourrait aussi bien être psychopathe. Leurs croyances sur le monde sont tellement aliénées qu'ils se permettent de piller et détruire des populations et des nations entières, et se justifieront de la répression et de la destruction de leur propre peuple. On nous dit pourtant que nous devons nous en remettre à ces gens pour nous sortir de la chienlit qu'ils ont créé.

     

    La grande majorité de ces gens n’ont pas créé sciemment ce gâchis, ils ont tout simplement participé à sa création parce que c'est leur manière d’être, c’est le reflet de leur nature, ils ne peuvent être autrement et ne pouvait rien faire d'autre.

     

    Mais derrière eux se trouvent ceux qui sont très conscients des actions qu'ils prennent et qui ont un agenda clair et précis. La manière de travailler de ces Managers est simple, ils comprennent la nature des psychopathes, puisque c'est la leur, et les faiblesses des gens normaux, et ils jouent avec eux. Ils élaborent des environnements dans lesquels prospéreront les psychopathes et où deviendront dominants les points faibles des gens comme la cupidité et l'avarice. Le système capitaliste du marché libre est exactement ce genre de cadre, un milieu facile à truquer par les Managers pour créer tous les effets qu’ils souhaitent.

     

    Le dénouement qu’ils ont voulu et cristallisé est l'effondrement du système, exactement comme nous le voyons ; l'inévitable bataille frénétique de leurs larbins pour les « solutions, » qui font elles-mêmes partie du plan, avec l’organisation simultanée du pillage des trésors nationaux dans le monde entier, de manière à arracher le maximum de richesses, augmente la dette de manière exponentielle et crée des personnages détestés dans les banques et chez les banquiers pour que les masses dirigent leur colère contre eux.

     

    Chaque pièce de l'échiquier a sa raison d’être. Les dirigeants politiques sont choisis pour leur caractère, que ce soit Obama, pour son charisme apparent, au contraire de Bush, Brown, pour son air maussade, ou Sarkozy, pour son arrogance sans borne. Les banques ont été organisées de manière à faire faillite, pour ensuite solliciter l'argent public au dégoût et à la colère inévitable des masses. Les machines de guerre ont été endurcies au combat, le personnel militaire et policier conditionné à la mentalité « guerre à la terreur, un terroriste demeure dans chaque individu, » les gens ont suscité la peur et la confusion. La masse des gens a été réduite à une foule ignorante et confuse, aisément dirigée, manipulée dans la violence ou la soumission, exactement comme le souhaitent les Managers. À aucun moment les Managers ne peuvent être identifiés, car ils ne sont jamais sur l'échiquier.

     

    Pour beaucoup, l'idée que notre monde est un échiquier géant est indigeste. Ceux-là retombent dans les illusions de la Matrice, recherchant toujours une explication plus confortable, plus rassurante. Comme le disait Douglas Reed, « Les hommes sont prompts à trembler devant les dangers imaginaires et lents à voir les vrais. »

     

    Nous sommes entraînés vers l'apocalypse économique, l’effondrement de la société et la dictature totalitaire ; c’est aussi simple que ça. Refuser la réalité rend victime, l’affronter construit l’avenir des gens.

     

     


    Original : www.sott.net/articles/show/177021-Cutting-through-the-illusion-The-Grand-Chessboard

     

    le 23 février 2009.

    Traduction: Pétrus Lombard.

     

    Note du traducteur :

     

    Pour creuser le sujet des Managers, ceux qui ne le connaissent pas encore peuvent se référer au Disclosure Project de Steven M. Greer (Révélations, en français, est trouvable sur Internet au format pdf). C’est peut-être le plus grand secret sur notre Terre.


    Pour résumer l’affaire, il s’agit pour l’essentiel d’une quantité faramineuse de révélations, faites surtout par d’anciens militaires. Ils dévoilent l’existence d’une réalité extraterrestre intelligente derrière le phénomène OVNI omniprésent. Ces extraterrestres seraient tous, sans exception, des êtres supérieurs animés par de bonnes intentions, la compassion et le désir d’aider à corriger le foutoir calamiteux sur Terre.
     

    Cette réalité extraterrestre, et tout ce qui l’accompagne, science véritable, technologie de pointe extraordinaire et énergie libre et propre illimitée, serait maintenue cachée par un groupe d’hommes, les fameux Managers de Reed, grâce à un système de contrôle cloisonné impliquant plusieurs cercles concentriques de sous-fifres, militaires et autres, pas forcément tous corrompus. À mes yeux ces révélations sont confortées, par exemple, par le fait que des âneries bornées sont débitées à longueur de temps par les astrounoironomes du bigbanguisme dans les « prestigieuses revues » de désinformation scientifiques, alors que sont étouffées les évidences fructueuses de la Cosmologie du Plasma, divulguées comme ils le peuvent par les scientifiques de l’IEEE et les théoriciens de l’Univers Électrique.
     

    Le but des Managers serait de garder son bétail humain à sa botte (ça pourrait expliquer le mystère de la nécessité du parasitisme style tique sur Terre, un sommet de réalisation que ces Managers parferont certainement dans leur prochaine réincarnation sur Terre).


    Ce serait ce groupe qui, pour que l’humanité ait une peur bleue des extraterrestres et ainsi ne tombe pas sous son influence transcendante, effectuerait les horribles abductions sur des gens (selon Greer, surtout sur des personnalités importantes pour les gagner à la guerre des étoiles) et les éviscérations de bétail qui foisonnent dans la littérature OVNIesque. Cette littérature d’horreur serait favorisée par les Managers pour contrer les récits de rencontres quasi-miraculeuses vécues de nos jours par une multitude de gens sains d’esprit ou rapportées depuis des lustres par les traditions de tous les peuples indigènes du monde.


    Enfin, les Managers disposeraient de technologies très avancées, tirées des travaux de savants comme Tesla ou d’OVNI abattus, qu’ils garderaient pour eux. Leur solution pour garder la Terre vivable et rétablir l’équilibre environnemental serait tout bonnement, plutôt que de libérer les brevets sur l’énergie libre et propre qu’ils ont confisqué, de réduire leur bétail par quatre.

     Articles de Simon Davies publiés par Mondialisation.ca
    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12481
    et sur http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-28526034.html



    partage-monde-USA-sionistes.jpg

                 Spécial Europe :
             APPEL AUX FORCES
                DU NON AU TCE

    POUR UNE AUTRE EUROPE


    p90_usa_israel_flag_ciel_washington.jpg
     

    Nous avons travaillé ensemble pour défendre le NON au TCE en 2005. Sarkozy a méprisé le suffrage populaire, en faisant ratifier ledit TCE par le Parlement, avec la complicité des sociaux-libéraux. Depuis, les autorités européennes, néerlandaises et irlandaises continuent à défendre et à vouloir imposer ce traité, sans demander l’avis des citoyens, pire encore contre leur avis. Traité qui gravera dans le marbre la primauté du droit économique capitaliste sur les droits humains et sociaux, au dépens de la coopération, du bien commun, de l'intérêt général.

     

    La crise économique et financière démontre une fois de trop les limites et impasses du capitalisme. Ses premiers bénéficiaires tentent de sauver leurs meubles. Selon le principe "socialisons les pertes, privatisons les profits " ils restent fidèles à leur obsession : la dérégulation, la privatisation à tout va !

     

    Les discours sur les paradis fiscaux sont d'amères plaisanteries, quand l'on constate que les milliards consentis pour sauver les banques et les organismes financiers n'ont été accompagnés d'aucune mesure de régulation, de surveillance des bénéficiaires, voire de droit de contrôle de la part des États.

     

    Notre objectif est d’organiser la riposte et donc de présenter des candidats ou des listes unitaires face aux sociaux-démocrates. Nous sommes tous pour une réappropriation de la création monétaire par les États souverains. Nous sommes tous pour un projet de société radicalement anti-capitaliste, vraiment socialiste, écologiste et démocratique et les nuances sont relativement minimes entres les différentes factions à gauche du Parti Socialiste. En clair, nous pensons que le capitalisme est profondément injuste socialement et dévastateur pour l’environnement. Nous voulons un projet de société radicalement différent qui s’inspire du meilleur des cultures politiques écologistes et socialistes en évitant, bien entendu, les erreurs du « socialisme historique ».

     

    […] texte complet de l’appel : http://lapetition.be/en-ligne/petition-3915.html

     

    Par ailleurs, pour faire le plus de suffrages possibles, il faut trouver pour chaque élection les meilleurs candidats. Le programme est secondaire dans le sens où l’on ne peut pas définir exactement un projet de société qui reste à construire avec l’ensemble des citoyens. C’est finalement à chaque candidat se déclarant disponible pour un scrutin de donner sa vision et d’exposer ses convictions. L'objectif serait d'arriver à un seul candidat unitaire dans chacune des 577 circonscriptions de ce pays pour les prochaines élections législatives. Nous devons donc réussir à organiser avec l'ensemble des militants qui veulent retrouver un rapport de force avec les sociaux-démocrates, des primaires en bonne et due forme pour les élections législatives et présidentielles de 2012.

     

    Mais nous n'en sommes pas là !
    L’urgence c’est l’élection européenne !

    […]

    Unies, elles peuvent envoyer un grand nombre de députés européens porteurs de ce projet et de cette démarche au Parlement de Strasbourg. Ce front commun une fois créé en France s’étendra pour défendre les véritables intérêts des citoyens européens.

     

    Nous ne voulons pas de députés européens se coulant dans le moule institutionnel,  mais de vrais combattants, capables de dynamiter les orientations anti-populaires du Parlement et de harceler la Commission Européenne, sanctuaire du capitalisme. Depuis 2005 et la lutte contre le TCE, nous avons des matériaux, des idées et des propositions aptes à donner corps à ce Front. Nous appelons donc à une mobilisation de tous les citoyens de la gauche du NON, pour envisager la constitution de ce front commun.

    Pour signer l’appel : http://lapetition.be/en-ligne/petition-3915.html
    http://marcjutier.over-blog.fr/

    marcjutierMarc Jutier

    Scénarios pour l’euro, par Jean Claude Werrebrouck

    Les divergences entre les pays du sud de l’Europe - aimablement affublés de l’acronyme PIGS par la presse anglo-saxonne - et ceux du nord mettent-elles en péril la zone euro ? Jean Claude Werrebrouck analyse les différentes issues possibles et juge vraisemblable une remise en cause prochaine - mais sans doute subreptice, afin de sauver les apparences - du dogme de l’indépendance de la BCE suite sur

    http://sos-crise.over-blog.com/article-28534772.html

    et aussi sur ce lien  4 autres articles dans le prolongement :

    La crise orientale qui pourrait couler l’Eurozone

    « Cette crise a débuté aux États-Unis, mais c’est en Europe où elle pourrait se transformer en catastrophe, » avertit à son tour Wolfgang Münchau, éditorialiste au Financial Times, qui estime que la crise du crédit qui couve en Europe de l’Est pourrait emporter l’eurozone dans la tourmente. Que faire ?

    Et aussi ce 3e article :

    Si le gouvernement français a pu éviter un risque systémique avec le sauvetage in extremis de Natixis cette semaine, la menace de faillite en chaîne qui vient des institutions financières des PECO (Pays de l’Europe Centrale et Orientale) risque de faire éclater aussi bien la zone euro que l’Union européenne elle-même (..).

    4e article :

    Un Fonds monétaire européen (FME)
    ne sauvera pas l’euro

    Stéphane Cossé, ancien haut fonctionnaire au FMI et Guillaume Klossa, conseiller du secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes pendant la présidence française de l’UE, défendent dans les colonnes des Echos l’impérative nécessité de créer un « Fonds monétaire européen ». (..)

    5e article :

    Europe de l'Est:Risque systémique avec répercussions sur la zone euro


    Sélection de Liens :
    Hillary Clinton en Chine: se relever ou tomber ensemble

    L’UE et l’euro survivront-ils le week-end ?

    HAARP - LIESI .161

    Obama élu Président : son 1er discours (traduit FR) Levez les yeux !! CHEMTRAILS ARE REAL !!!
     
     

     

     

    liste complète

    Monopoles médias :

    6 Compagnies juives détiendraient
    96 % des médias mondiaux !

    Bonjour le pluralisme ! Eva

    http://www.jewwatch.com/jew-controlledpress-6-jewish-companies-96-percent-of-all-media.html


    Top: Jewish Controlled Press: The Six Jewish Companies that Own 96% of the World's Media



    Info : La colonisation en Cisjordanie va doubler ! DOUBLER !

    "C'est de la provocation" (FR3 infos journal de 22 h 45)




    Obama et la Palestine

    Obama a, par conséquent, émis un message très clair, qui feint rejeter verbalement l’action d’Israël, mais qui a apporté le soutien réel des Etats-Unis à toutes ses actions criminelles dans les territoires occupés. Et ce, alors que les Israéliens s’emparent de toutes les terres qu’ils souhaitent en Cisjordanie et condamnent les Palestiniens à vivre dans des cantons. C’est la conclusion que l’on puisse tirer des actes d’Obama avant et après son investiture (..)

    — Pensez-vous qu’il serait possible de poursuivre les responsables israéliens pour crimes de guerre contre les Palestiniens lors de l’offensive de Gaza ? Les Etats-Unis risquent-ils d’apposer leur veto au cas où l’affaire serait portée devant le Conseil de sécurité ?


    Si une telle demande parvient au Conseil de sécurité, les Etats-Unis lui imposeront certainement leur veto. Mais il serait très difficile qu’une telle possibilité vienne à voir le jour. Si cela a lieu, alors les Etats-Unis devraient être, eux aussi, poursuivis. Car l’invasion de Gaza a été une opération israélo-américaine. A part le soutien diplomatique de Washington, les armes étaient pour leur majorité américaines, et ont été utilisées en violation des lois américaines et aussi, bien entendu, du droit international. Mais les Etats-Unis ont toujours pris leurs distances par rapport à toute juridiction internationale, que ce soit la Cour pénale internationale ou la Cour internationale de justice.

    La loi implacable de l’Histoire dit que les puissants cherchent toujours à punir les crimes des autres, tout en restant eux-mêmes intouchables.


    La guerre a poussé les Israéliens encore plus vers la droite ultranationaliste et raciste.


    http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-28292904.html


    morgue-6.jpg

    liste complète 



    Partager cet article
    Repost0
    27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 18:17
    180px-Castle_Bravo_Blast.jpg
    magnify-clip.png
    Le test Castle Bravo avec une puissance de 15 mégatonnes (Bikini, 1954)

    Secret Defense, wikipedia.org

    Sommaire :
    Terrorisme islamiste, terrorisme occidental
    Editorial d'Eva

    Secrets Défense, secrets d'Etat
    L'opacité, en France, s'étend.
    Article à relayer

    Le CRIF : Un cancer
    de la société française.
    Manifester, pétition.

    Trafic de femmes en Irak,
    les réseaux américains de prostitution.
    Un scandale de plus !
    Article à relayer

    Ce que nous préparent deux entités terrifiantes,
    américaine et israélienne,
    prônant l'eugénisme social, la dépopulation,
    et aspirant à une dictature mondiale...  

    Sélection de liens, pétitions, appel.


    h-20-1366417-1230186593.jpg
     h-20-1372219-1230882579.jpg 
    C4N, barbus islamiques

    Mes amis,

    D'après la propagande officielle, véhiculée par des médias complices des pires atrocités sur la planète, le terrorisme islamiste est ce que nous devons craindre le plus. Pourtant, la mort de quelques individus dans des attentats ne sont rien en comparaison de la Shoah permanente qu'endurent les innocents Palestiniens, les condamnant à l'incarcération, tous, et à une mort atroce, ensevelis, torturés, carbonisés, etc, ou à des malformations et à toutes sortes de cancers (et bien sûr à l'inactivié forcée et à la misère), rien non plus en comparaison des souffrances qu'endurent aux quatre coins de la planète les victimes de l'Occident. 

    Le terrorisme Musulman est l'oeuvre de quelques individus isolés seulement, et il est prétexte à une propagande éhontée, via les médias vendus et criminels, propagande destinée à susciter et à entretenir une peur propice à l'élaboration de lois liberticides, au contrôle total des populations, à l'acceptation de guerres sans fondement réel, prédatrices, coloniales. Quelle commune mesure avec les dégâts provoqués au Moyen Orient, dans le Caucase, en Afrique, etc, pour le seul profit de multinationales carnassières ?
     

    Oui, le véritable terrorisme est celui des puissants, des nantis, de l'Occident, et celui-là reste impuni. Jusqu'à quand ? Les peuples sont en droit de réclamer justice, réparation, expiation.


    Savez-vous que l'ONU est un "machin" (de Gaulle) inutile ? L'Occident, par son comportement inique, arrogant, hypocrite, dominateur, criminel, dévastateur, réellement terroriste, est désormais en butte à l'hostilité de toute la planète. Les peuples du Sud relèvent la tête, s'émancipent, se fortifient, s'associent, entente bolivarenne ou de shangaï, pour ne citer que ces exemples, et ils s'opposent désormais à l'hydre occidentale en bloquant, à l'ONU, toutes ses propositions.

    Bref, l'Occident est de plus en plus isolé, en butte à l'hostilité, à la méfiance, au rejet, du monde entier. Voilà une heureuse nouvelle ! Revers de la médaille, cet Occident source de tous les malheurs, ruines, faillites, pauvreté, conflits, guerres, etc, cet Occident-là se crispe, faisant de chaque individu un terroriste potentiel, le contrôlant et l'asservissant toujours plus.


    Face à face, aujourdhui, l'ensemble des peuples et l'Occident, les citoyens et une mafia de dirigeants politiques, de banques, d'industries, ou militaires, policiers, des médias...

    L'heure de la grande confrontation approche; De l'apocalypse ?

    Il est temps de revenir à la Raison, à la Sagesse (celle d'un Salomon, par exemple), à l'Ethique. Sinon, les jours de l'humanité sont comptés...


    Eva

    TAGS : Occident, terrorisme, terrorisme islamique, médias, Caucase, Moyen-Orient, Afrique, le Sud, l'ONU, de Gaulle,  shoah, entente bolivarienne, accords de Shangaï, Salomon...


    collectif-jud-o-arabe.jpgCollectif judéo-arabe


    Du secret défense
    à la défense
    des secrets d’Etat

    Le projet de loi n° 1216 relatif à la programmation militaire pour les années 2009 à 2014 (articles 12 à 14) va accroître sans limites précises les zones d’influences protectrice du secret défense en laissant le dessin de ses contours, au coup par coup, entre les mains du gouvernement. Le voile du secret va donc s’étendre sur de grands pans de l’activité gouvernementale. Dès que l’Etat estimera que cela peut gêner ses petites et grandes manœuvres d’arrière-cuisine, citoyens, journalistes, magistrats, associations de défense se verront opposer à leurs questions un secret étendu : sur les risques d’une explosion, une fuite nucléaire, un accident maritime, un trafic d’arme, un fichage en réseau.

    Le verrouillage des secrets d’Etat est donc en bonne voie et dans de bonnes mains bien contrôlées. L’extension du sanctuaire de secret défense vise à entraver la manifestation de la vérité.

     Ce pouvoir, qui s’expose, comme aucun autre pouvoir avant lui, au regard de la presse et du peuple, se prépare à jeter un voile protecteur sur toutes les activités qu’il estimera lui-même secrètes. Que le peuple surtout ne sache rien ; après la concentration du pouvoir dans les mains de l’exécutif se prépare la création des zones de pouvoir furtives.

    Ainsi, dès que de près ou de loin, un bureau, un processus informatique, un lieu de stockage, un document, une entreprise, du matériel, des produits chimiques ou nucléaires, des images, des fichiers pourront se rattacher d’une façon ou d’une autre à un supposé intérêt supérieur de la nation, tombera sur lui l’écran protecteur de l’exécutif drapé dans un intérêt d’Etat fort indéfini. Nous savons tous depuis le célèbre «l’Etat c’est moi» que, de secret de la défense en secret d’Etat puis en secret du monarque, on finit toujours en secret de cabinet ou en cabinet des secrets. D’évidence, si le tout-à-l’égout voit le jour au Cap Nègre, ses confidentiels tuyaux qui conduiront au sein des seins des vacances présidentielles deviendront des «lieux classifiés secret défense».

    Cette réforme crée un risque majeur d’étendre à l’infini la liste des lieux et des personnes intouchables Seront d’abord créés des lieux classifiés —à discrétion d’un décret gouvernemental. Le seul fait d’y pénétrer «donnera connaissance d’un secret». Puis une liste des lieux susceptibles d’abriter des secrets défense sera également établie. Enfin, un lieu dans lequel on découvrira un document concernant un secret défense deviendra de ce seul fait protégé.

    Il suffira donc que lors d’une perquisition, par hasard, une petite enveloppe avec une inscription «secret défense» traîne sur la baignoire pour que l’appartement de tel ou tel haut dignitaire devienne un lieu intouchable. Dans ce projet de loi, l’incrimination des atteintes au secret de la défense nationale est modifiée par la substitution de la notion de «renseignements» à celle d’«informations» totalement indéfinie et extensible à l’infini.

    La conception de l’atteinte au secret de la défense nationale sera tellement étendue que l’on sombrera dans la défense du secret d’Etat. Tout est fait pour rendre les perquisitions impossibles ou totalement inefficaces. Les perquisitions réalisées dans les lieux sensibles ou dans des lieux neutres où sont découverts incidemment des éléments classifiés couverts par le secret de la défense nationale ou dans les lieux classifiés seront excessivement encadrées.

    L’article 12 transforme les perquisitions en mascarade judiciaire avec tambours et trompettes, sans aucun effet de surprise, il s’agit d’un pur habillage pour les interdire sans le dire. L’article 12 oblige même le juge à révéler les motifs de sa perquisition et à décrire ce qu'il vient chercher ce qui est absurde car impossible et contraire à l’objectif d’une perquisition. Dans les lieux qui se révèlent abriter un secret défense (article 12 II), le juge d’instruction devra informer le président de la commission consultative du secret défense qui contrôlera les éléments saisis. Le caractère insaisissable et inutilisable dans la procédure judiciaire d’éléments classifiés qui auront été fortuitement découverts et n’auront pas été préalablement visés sera généralisé, même s’ils prouvent la réalisation d’un crime. La population et les victimes des catastrophes risquent d’être privées d’éléments importants dans les dossiers judiciaires face à un secret défense qu’on leur opposera à tout bout de champ.

    En cas de fuite nucléaire, d’explosion, d’accident chimique, de vente d’armes illicite, de détournements financiers, d’utilisation d’images ou de réseaux par des moyens anormaux, voire de mort suspecte, le ou les victimes ne pourront plus obtenir de la justice qu’une enquête incomplète et partiale. Il suffira qu’au niveau gouvernemental on exhibe le secret de la défense devenu tellement extensif. C'est un festival de défiance à l'égard du juge : même le PV de saisie ne peut être joint à la procédure ! Comme si les juges et les procureurs étaient par essence des traîtres à la nation dont le seul but serait de transmettre nos très chers secrets aux puissances ennemies. Or aucun juge d’instruction n'a jamais voulu connaître des informations liées au secret défense à l'état pur.

    Le secret défense a toujours été utilisé par le pouvoir pour entraver la justice et la manifestation de la vérité en l'utilisant comme prétexte et pour servir de protection aux basses œuvres appelées secrets d’Etat. Ne nous y trompons pas, derrière cette paranoïa anti-juge c’est bien le peuple, dont il est un des derniers recours, qui est visé. Nos dirigeants ne souhaitent pas que les citoyens mettent leur nez dans la réalité de l’exercice du pouvoir.

    Pourtant, démocratie et transparence sont indissociables. Quand le secret d’Etat devient la préoccupation d’un pouvoir cela signifie qu’il estime avoir des secrets à cacher, lesquels ? La liste est longue des affaires dans lesquelles la vérité a été dissimulée en opposant le secret défense : de l’assassinat du juge Borel, à celle des frégates de Taiwan en passant par celle du Rainbow Warrior ! Va-t-on l’allonger ? • Dominique Barella • (Ancien membre du Conseil Supérieur de la Magistrature, ancien président de l’Union syndicale des magistrats)

    http://lajustice.blogs.liberation.fr/barella/2009/02/du-secret-dfens.html

    Merci à Stephan de m'avoir communiqué cet article

    Lire aussi :

    http://www.lepoint.fr/actualites/l-acces-des-juges-a-des-lieux-sensibles-pourrait-etre-limite/1037/0/321107


    • (audio) Témoignages sur la Franc-maçonnerie & le compagnonnage
    • Nouvel Ordre Mondial : Serge Monast avait raison
    • (vidéo) Interview d'Alain Soral par le centre Sahra
    • (vidéo) Dr Gernez : Présence du divin
    • (vidéo) Conférence du 20 décembre 2008 de Pierre Hillard: " Vers un gouvernement mondial ? "
    • (vidéo) Opération Lune - Analyse de propagande
    • (vidéo) Le Chagrin & la Pitié (1969) - Extraits -
    • (livre) René Guénon - La crise du monde moderne (1929)
    • (audio) Discours de clôture d'Alain Soral - Université E&R 2008
    • (vidéo) Obama, nouveau président fantoche


      B-Kouchner-NS.jpgDeux sionistes notoires, agents d'Israël

      Le CRIF , au seul service d'Israël
      Dîner du 2 mars 2009
      Manifestation contre le CRIF
      Lettre ouverte de l'UJFP au CRIF

      Comme chaque année, le Lobby Sioniste parisien organise son dîner, cérémonie obligatoire d'allégeance au Sionisme à laquelle les politiciens de droite comme de gauche se sentent obligés de participer par crainte de se faire traiter d'antisémite et d'être excommuniés de la vie publique.

      Le CRIF, officine Sioniste dont une grande partie des activités consiste à défendre en France les intérêts d'un état étranger et qui a le culot de revendiquer sur son site être le "porte parole de la communauté juive de France auprès des pouvoirs publics, en est sa représentation politique" compte notamment parmi ses membres:

      l'Agence Juive Pour Israël, une institution sioniste para étatique dont l'objectif est de renforcer l'état sioniste en recrutant les français de confession israélite qui, par ignorance et/ou lavage de cerveau - y compris dans certaines "synagogues" devenues au fil du temps des centres de recrutement pour le "Djihad Sioniste" contre le peuple Palestinien - confondent Sionisme et Judaïsme (..).

      Mmes et Mrs les élus, savez-vous qu'en participant à cette soirée, vous cautionnez les activités de ces associations, donc du Colonialisme Sioniste ?

      Ce dîner se tiendra le lundi 2 mars, à partir de 19h et sera retransmis en direct aux frais des contribuables par la chaîne TV d'information politique Public Senat. Son invité d'honneur : Nicolas Sarkozy, principal instrument du lobby sioniste en France.

      Selon le site du Lobby Sioniste :

      "Un dialogue s’instaurera entre le président du CRIF et l’hôte d’honneur de cette édition 2009, le "Président de la République", Nicolas Sarkozy, devant des centaines de personnalités du monde politique, de membres du gouvernement, ainsi que des diplomates, des représentants de la société civile, des communautés religieuses, de la sphère médiatique et culturelle."

      On aurait pu penser qu'après les crimes de guerre commis à Gaza par l'état sioniste du 27 décembre au 18 janvier et soutenus sans vergogne sur la place publique par cette officine Sioniste, les élus de ce pays, y compris au plus au niveau de l'Etat - La France est une République laïque faut-il le rappeler, ou le communautarisme, de quelque nature qu'il soit n'a pas sa place, encore moins lorsque celui ci sert des intérêts étrangers - auraient la décence de ne plus souscrire à ce genre d'asservissement au régime Sioniste de Tel Aviv.

      De nombreux citoyens vivent ce défilé d'élus politiques à ce dîner non seulement comme un asservissement, mais comme une humiliation. Les élus n'ont pas été mandatés par le vote citoyen pour participer à ce genre d'acte de soumission politique, reflet d'une dérive clientéliste de plus en plus prégnante et déstabilisante du tissu sociétal républicain laïque français et facteur de surenchère communautariste puisque maintenant le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires de France) organise lui aussi son dîner. Ce dernier n'a néanmoins pas eu le succès souhaité, Sarkozy n'ayant pas daigné s'y montrer.

      Pour les Sionistes c'est "toujours prêt", pour les autres c'est " casses toi pauv' con".

      A quand la dissolution de toutes ces organisations qui sapent les fondements de la République Laïque ?

      LE 2 MARS, A PARTIR DE 18H, MANIFESTONS
      SUR TOUTES LES VOIES D'ACCES AU RESTAURANT
      DU PRE CATELAN AU BOIS DE BOULOGNE !
      MERCI DE FAIRE PASSER LE MESSAGE.
      Source : http://www.alterinfo.net
      _________________________________

      Une chaîne payée par le contribuable français retransmettra en direct cette réunion communautaire des assassins et de leurs complices. Ignoble et intolérable !

      Cette chaîne, Public Sénat, est dirigée par le  sioniste Jean-Pierre ELKABBACH, qui sera présent sur place, au milieu des siens.

      N’HESITEZ PAS VOUS AUSSI A MANIFESTER EGALEMENT VOTRE MECONTENTEMENT AUPRES DE LA CHAINE PUBLIC SENAT DONT VOICI LE LIEN : www.publicsenat.fr

      Bonjour,

      vous allez diffuser en direct le dîner du puissant lobby sioniste de France . Quelle honte , alors que l'UJFP elle-même qualifie le CRIF de " supporter d’une bande de criminels de guerre"

      Il faut que les français sachent que vous allez faire la promotion de ces criminels de guerre et ceci avec l'argent du contribuable.

      Où est la laïcité lorsqu'une chaîne publique censée faire la séparation entre l'état et la religion annonce en grande pompe le dîner annuel d'une communauté religieuse ? Seriez-vous les porte-parole du lobby français le plus influent puisque même le président va y recevoir ses ordres ? Est-ce cela la liberté d'expression ? Interdire à un humoriste de jouer sur des scènes de l'hexagone et retransmettre ,tel un évènement majeur, le diner des soutiens de l'armée la plus inhumaine du monde : TSAHAL?

      Dans quelle république sommes-nous ?

      J'appelle au boycott de votre chaîne et m'apprête à diffuser ce message sur le net ainsi qu'à tous mes contacts.
      Mme Souad
      (..)

      LE LUNDI 2 MARS A 18 H

      RASSEMBLEMENT, SOYONS NOMBREUX A MANIFESTER DE TOUTES LES MANIERES POSSIBLES CONTRE LA SOUPE DU CRIF AVEC POUR INVITE D'HONNEUR SARKOZY, REPAS EN L'HONNEUR DES CRIMINELS DE GUERRE ISRAÉLIENS AU RESTAURANT "LE PRÉ CATALAN" ROUTE
      DE SURESNES - BOIS DE BOULOGNE - POINT DE RENCONTRE ARRÊT DE BUS "BAGATELLE PRE CATALAN", LIGNE 244 ALLEE DE LONGCHAMP BOIS DE BOULOGNE, ET AUX ALENTOURS...
      _____________________

      Lettre ouverte à Mesdames et Messieurs les dirigeants du CRIF

      Les masques sont tombés
      et maintenant, ça suffit !

      Vous n’avez absolument aucun droit de parler, ni en notre nom ni au nom de tous les nôtres qui ont été parqués dans les ghettos, assassinés dans les pogroms, anéantis dans les camps de la mort, mais qui aussi ont été de toutes les luttes, de celles de l’Internationale pour un monde meilleur à celles de la Résistance à l’envahisseur nazi, contre le colonialisme et pour la liberté, la justice, la dignité et l’égalité des droits.

      Vous avez applaudi, encouragé les crimes de l’armée israélienne écrasant sous les bombes la population dans ce que vous appelez « entité hostile », réduisant en tas de gravats ses maisons, dévastant ses cultures, prenant pour cible les écoles, les mosquées, les hôpitaux les ambulances et même un cimetière….

      Dès lors vous vous êtes placés dans le camp des tenants de l’apartheid, des oppresseurs et des nouveaux barbares , et le sang de leurs victimes rejaillit sur vous. Ce faisant, vous avez perdu tout sentiment humain, toute compassion devant cette détresse, vous nous avez outragés et salis en assimilant tous les Juifs à des supporters d’une bande de criminels de guerre comme vous avez déshonoré la mémoire de Rachi, d’Edmond Fleg, d’Emmanuel Lévinas et de tant d’autres, enfin de tout ce que le judaïsme français comportait de richesse humaine, d’intelligence et de lumières.

      Vous avez voulu faire d’un conflit colonial et géopolitique un conflit communautaire et en prétendant que « 95 % des Juifs français approuvent l’intervention israélienne », vous attisez l’antisémitisme dont vous prétendez vous inquiéter de la résurgence, en pompiers pyromanes.

      Non Mesdames et Messieurs les dirigeants du Conseil soi-disant « Représentatif » des Institutions juives de France, vous ne représentez rien pour nous, sinon les zélateurs d’une abjecte boucherie.

      Bureau National de l'UJFP le 07-02-2009

      Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - 21 ter rue Voltaire, 75011 PARIS
      Téléphone : 06 61 33 48 22
      _______________________

      Parti des Musulmans de France
      Bureau national

      Interdiction du Crif
      Communiqué du 06.01.2009 – 14h

      Le Parti des Musulmans de France se dit consterné par l’odieuse manifestation de soutien à l’entité criminelle appelée « l’Israël », organisée par le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), ce dimanche 4 janvier à Paris.

      En apportant son soutien aux bourreaux de Tel Aviv, cette organisation - branche politique de la mouvance sioniste de l’hexagone - déshonore les juifs de France qui osent résister au sionisme.

      Au service d’une entité criminelle et raciste, hors de la légalité internationale, le Crif s’est, de fait, rendu complice du génocide du peuple palestinien.

      Cet acte irresponsable menace la cohésion nationale et contribue à importer dans notre pays les retombées du massacre des Palestiniens par les colons juifs sionistes.

      Le Crif n’a pas sa place dans notre République et doit être interdit par le Ministère de l’intérieur.

      Pour appuyer sa requête, le PMF lance une pétition à durée indéterminée et cela jusqu’à l’obtention de l’interdiction de cette organisation dangereuse.

      Mohamed Ennacer Latrèche, président.

      http://p-m-f.org/

      http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkFVZZFVAAnsmhaZVj.shtml

      -hotos-gaza-arr-t-sur-images.jpg 

      Appel pour le retrait du Hamas de la liste européenne des organisations terroriste

    vervaetluk@gmail.com (pour apporter votre signature)


    folamouro11Bush...

    Au vu de l’Etat du monde, on peut s’interroger: comment un individu aussi médiocre, je parle de l’ancien président Bush, a-t-il réussi à créer une telle apocalypse? Qu’il s’agisse de l’économie non seulement de son pays mais du monde, de l’insécurité généralisée qui est le résultat de politiques et d’interventions criminelles, tout n’est que désordre et situations inextricables dont personne ne sait comment se dépétrer.Comment ce fils à papa inculte et intempérant, en proie aux certitudes fondamentalistes les plus étranges, cet être psychorigide a-t-il en si peu de temps obtenu de si monstrueux résultats? Et peut-on penser que le vertueux Obama va pouvoir remonter les chutes du Niagara ouvertes par son prédecesseur? N’y a-t-il pas là une image naïve et hélas bien loin de la réalité.

    Continuer la lecture ‘Comment a-t-il réussi à flanquer un tel bordel ? par danielle Bleitrach’



    ________________________________________________________________________________________



    Irak : Un article à lire absolument,
    qui apporte un éclairage nouveau sur des pratiques US
    dont les médias menteurs ne parlent jamais.
    Ecrit par un grand journaliste d'investigation....
    Article à relayer dans tous les blogs d'information !
    Eva  
      

    Trafic de femmes en Irak : c'est bon pour le moral ?

     

    De la même manière que les corps Irakiens ne sont jamais décomptés dans les pertes de guerre, bien des sujets ne sont jamais évoqués dans les reportages et autres nouvelles sur l'Irak. Par exemple les malades du Sida...

     

    bagdad7.jpg

    On le sait, les bases militaires, regroupements de plusieurs milliers d'hommes, donnent lieu à l'apparition de réseaux de prostitution. Surtout qu'en temps de guerre, les populations civiles souffrent de restrictions imposées par la présence armée qui...


    Lire la suite...


    Site:
    http://www.come4news.com/trafic-de-femmes-en-irak-cest-bon-pour-le-moral-600677


    La réalité sur les États-Unis et Israël
    et sur ce qui se prépare : L'horreur !

    En un mot, l'État utilise la technique du Transmarginal Inhibitionprogrammation pavlovienne, ndt] pour rendre la majorité des gens passifs, apathiques, dociles et confus [sorte de .Pour ceux qui mènent véritablement le monde, il n'y a pas de frontières ; pour eux il n'y a ni État nation, ni loi, ni moralité ; il n’y a que le pouvoir.      

    Il est évident qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni, ceux qui contrôlent l'armée, la police et le renseignement sont à la recherche d’un conflit généralisé. Cette violence sera utilisée pour justifier la dictature, la répression civile, les arrestations massives et l'incarcération sans procès. Ils sont tout simplement en train de préparer les esprits à la violence qu'ils ont eux-mêmes projeté de déchaîner sur nous.      

    Chaque pièce de l'échiquier a sa raison d’être. Les banques ont été organisées de manière à faire faillite, pour ensuite solliciter l'argent public au dégoût et à la colère inévitable des masses.

    Les machines de guerre ont été endurcies au combat, le personnel militaire et policier conditionné à la mentalité « guerre à la terreur, un terroriste demeure dans chaque individu, » . La masse des gens a été réduite à une foule ignorante et confuse, aisément dirigée, manipulée dans la violence ou la soumission, exactement comme le souhaitent les Managers.

    À aucun moment les Managers ne peuvent être identifiés, car ils ne sont jamais sur l'échiquier. Les dirigeants politiques sont choisis pour leur caractère, que ce soit Obama, pour son charisme apparent, au contraire de Bush, Brown, pour son air maussade, ou Sarkozy, pour son arrogance sans borne.Les hommes sont prompts à trembler devant les dangers imaginaires et lents à voir les vrais. »

    http://vigicitoyen.canalblog.com/archives/2009/02/27/12737969.html


    collectif-jud-o-arabe.jpgCollectif judéo-arabe



    Sélection de liens


    -Monique Robin: escadrons de la mort, l’Ecole française

     

    liste complète

    liste complète

    • opération walkyrie, interview annie lacroix-riz
    • afghanistan : un nouveau cauchemar commence



      Les sociétés secrètes chinoises seraient décidées à éliminer les Illuminati s'ils persévèrent dans leur plan de dépopulation
      http://www.youtube.com/watch?v=BOvowdOxM8M&NR=1


      Et si ça vous dit, voici un
      Obama, fils de Satan ! (liens étroits Illuminati et Obama) !!!
      http://www.youtube.com/watch?v=bKOJD2rrTsQ&NR=1




      INTERVIEW INVESTIG'ACTION: Sur Michelcollon.info


      Annie Lacroix-Riz - Film Opération Walkyrie: comment Hollywood attente à l'Histoire
      "Non, Monsieur Tom Cruise, Stauffenberg n’était pas un être exceptionnel"
      Opération Walkyrie

      ANTILLES, DOM-TOM :
      Sadi Sainton - Ce que vous ne savez probablement pas sur la grève en Guadeloupe
      Contre la vie chère ? "Powofitasyon" ? Slogans racistes ? Information ? Explications sur place.
      Guadeloupe

      Patrice - Pourquoi la colère gronde aussi à l'Ile de la Réunion
      Qui sème la misère...
      Réunion

      Indigènes de la République - Africains, Maghrébins, Musulmans, habitants des cités, la résistance des Guadeloupéens est la nôtre!
      « Non, le colonialisme n’appartient pas au passé ! »
      Même combat

      ACTUALITE :
      Denis Clerc - Le drame des heures supplémentaires
      Travaillez plus pour que les autres chôment plus !
      Heures sup

      Sean Penn - Conversations avec Chávez et Castro
      L'Oscar du meilleur acteur est aussi un homme engagé. Qui se fait son opinion par lui-même.
      Sean Penn

      Jean-Guy Allard - L'ancien coordonnateur de la transition cubaine poursuit son boulot pour la CIA
      Partout dans le monde, les Etats-Unis financent « leur » démocratie
      Subversion

      Peter Philips - L’administration Obama maintient le cap de la domination militaire
      On garde la recette : fabriquer des armes pour stimuler l'économie et contrôler le monde
      Obama

      ISRAEL - PALESTINE :
      Rudolf Bkouche - Un vote de petits blancs
      En Israël, les politiques passent, la colonisation reste
      Petits blancs

      Shlomo Sand - David et Goliath ou le mythe historique inversé
      "Tout Etat normal sait où sont ses frontières. Israël pas."
      Goliath

      Comaguer - Les Arabes israéliens sont discriminés
      Pourquoi, juridiquement, Israël est bel et bien un régime d'apartheid
      Arabes israéliens

      Francis Wurtz - Que va faire l'Union Européenne pour Gaza?
      « Jusqu’où Israël doit-elle pousser l'inhumanité pour que l'Europe réagisse ? »
      UE - Gaza

      Gilad Atzmon - Anatomie d'un conflit irrésolu par nature
      « Il faut être mentalement malade pour parler de douleur juive et bombarder toute une région en même temps »
      Conflit irrésolu



      GRANDE  ALERTE !

      Pour ceux qui s'en souviennent, la version 3.0 de ce blog avait commencé après la rédaction d'un sujet que j'avais nommé "la grande horloge". En résumé, j'expliquais dans cette note que les puissants du monde qui sont engagés dans le "nouvel ordre mondial" se préparaient en fait à une séquence apocalyptique, à une menace qui vient "d'en haut". Cette menace qui vient d'en haut est annoncée par les observations et le calendrier géo-cosmologique, par l'activité sidérale : changement des pôles, changement des rayaonnements, activité volcanique, etc.   J'avais publié cette note en 2008. Téléchargement la_grande_horloge.doc
      Il m'apparaissait à cette époque très clairement, que la structure "novo mondialiste" n'était pas une organisation qui avait pour but de dominer et de détruire par idéologie ou par plaisir mais plutôt de préserver ses privilèges, ses acquis mais aussi leur vie et celles de leurs proches pour les temps à venir. Le bunker biogénétique de Bill Gates en étant une illustration.
      Je lis aujourd'hui sur le site de Pierre de Châtillon un article ESSENTIEL que vous devez lire vous aussi car il explique plus en détail les séquences qui vont tout bientôt intervenir : jour de fermeture des banques, cessation de l'activité de transport des marchandises à l'échelle mondiale (Index Baltic Dry), déclenchement de conflits, menaces de guerres, famines, mort de millions d'individus, pandémies mondiales (grippe aviaire).
      Comme je vous le disais récemment, ce sont les gens vivants dans les villes qui sont les plus exposés. Il va être vraiment temps de penser à avoir des stocks de nourriture, des l'argent liquide, quelques pièces d'or des médicaments, des vêtements chauds, etc. etc. Relisez mes sujets sur les préparatifs à faire. ON Y ARRIVE TOUT BIENTÖT. L'état des bourses est un signe annonciateur de ce qui se prépare dans la coulisse mais d'autres signes arrivent sur nous très vite. LIRE ICI

      http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/02/grande-alerte.html

     

    • et sur ce blog,
    • La guerre est un jeu
      L'armée US cherche à recruter de jeunes éléments pour les engager dans ses guerres actuelles et à venir. A l'heure où les grandes idées patriotiques ne font plus recettes, comment faire pour leur donner le goût de la castagne ?
      C'est simple, le jeu vidéo de simulation vient à leur secours et plonge les jeunes candidats dans l'action virtuelle. On s'y croirait presque. Ecran géant à 180°, effets sonores en dolby, armes "réalistes" en guise de  joystick, l'armée US sort le grand jeu pour exalter ses futurs terminators. Mais la guerre n'est pas un jeu. Magnifier la guerre au travers de jeux de rôles ou de simulations revient à fausser le jugement et les valeurs de milliers de jeunes souvent désoeuvrés. C'est, soyons clair, la culture de la mort qui est ainsi véhiculée vers toute une jeunesse  et ce, même si les officiers US chargés de recrutement s'en défendent.
      LIRE ICI


      L'Iran :
      Dossier nucléaire
      de plus en plus pressant !

      Alors que l'équipe de Barack Obama n'a pas encore finalisé sa politique sur l'Iran, la fenêtre pour parvenir à une solution de l'imbroglio nucléaire semble se réduire inexorablement. L'Iran a franchi une étape significative en se dotant, selon le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) publié le 19 février, d'une quantité suffisante d'uranium faiblement enrichi pour fabriquer, s'il le souhaite, de la matière fissile pour une arme nucléaire. LIRE ICI

      Commentaire : faites le lien avec la Corée du Nord qui pèse de tout son poids dans la balance des décisions à prendre... Le chaudron nucléaire est en ébullition !  Le plus grave n'est peut-être pas encore le risque nucléaire mais le risque bactériologique car on sait que l'Iran est à la pointe dans ce domaine.  En bactériologique, il n'est pas nécessaire d'envoyer de nombreux et lourds missiles sur un pays ou une région pour faire des ravages sans nom. Deux ou trois missiles bien envoyés et bien arrivés à destination suffisent pour engendrer un cauchemar vivant. Sans parler des attentats domestiques ...

      Avec l'arrivée de Bibi et sa coalition de "à droite toute !", il peut-être temps de commencer à s'inquiéter réellement sur cette question et ses conséquences directes. La voie diplomatique reste sans issue jusqu'à présent. Mister Obama a là une grosse galette au four... et la sonnerie de fin de cuisson va sans doute retentir tout bientôt. A table

      L'Europe va engager des veilleurs :

      L’Union européenne pourrait se doter à brève échéance d’un système d’alerte précoce pour les crises financières. C’est l’une des recommandations du groupe conduit par Jacques de Larosière, qui a préconisé mercredi de mettre en place à cet effet un "Conseil européen du risque systémique".

      Ce groupe d’experts, dirigé par l’ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI), avait été mandaté par la Commission européenne pour ébaucher des solutions ambitieuses aux insuffisances de la supervision financière en Europe, que la crise actuellement en cours a révélées au grand jour. LIRE ICI ....  La crise actuelle aurait pu être évitée si les signes avant-coureurs avaient été mieux analysés, a affirmé mercredi M. de Larosière lors d’une conférence de presse. "Il y a eu des avertissements" de plusieurs organisations internationales, mais ils "n’ont pas été pris en compte", a-t-il dit. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.
      http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/02/leurope-va-enga.html 



      Des TOM-DOM (ça chauffe !)...
      à la France ?


      Source lepoint.fr : Nouvelles scènes d'émeutes en Martinique.
      .....   L'arrivée des forces de l'ordre a donné lieu à des tirs de grenades lacrymogènes incommodant les habitants d'un immeuble voisin. Plusieurs interpellations auraient eu lieu. D'autres témoignages recueillis sur les ondes de RCI ont fait état de groupes de jeunes armés, braquant des automobilistes à l'aide de fusil à pompe ou à canon scié, avant de leur voler leur véhicule. Un caméraman de presse a par ailleurs raconté avoir été entouré par une trentaine de jeunes à moto qui s'apprêtaient à cambrioler un magasin de matériel hi-fi déjà visité dans la nuit de mardi à mercredi. Il a précisé s'être trouvé nez à nez avec un adolescent d'à peine 15 ans lui intimant l'ordre de quitter les lieux au plus vite. LIRE ICI

      Commentaire : un exemple de débordements civils qui pourraient devenir incontrôlables par la police seule et qui pourraient faire intervenir l'armée et donc la loi martiale. Ce n'est plus de la fiction de bloggeur alarmiste, cela se passe sur le territoire français... d'outre-mer, pour l'instant ...



    Spécial Tibet

    Deux manifestations auront lieu pour célébrer la commémoration du soulèvement tibétain qui a eu lieu le 10 mars 1959. A Paris: Rendez-vous mardi 10 mars à 15h sur la place du 18 juin pour manifester jusqu'à l'ambassade de la République Populaire de Chine. Place du 18 juin 1940 75006 Paris. A Marseille: Rendez-vous samedi 14 mars à 14h sur la place Félix Baret pour manifester jusqu'au Consulat de la République Populaire de Chine. Place Félix Baret 13006 Marseille. Apportez banderoles et drapeaux, et n'hésitez pas à venir accompagnés !

    Tibet-info.net

    Etudiants pour un Tibet libre

    The Government of Tibet in exile

    Tibet.Net: the official website of the Central Tibetan Administration.

    1959 - 2009: 50 ans de résistance non violente pour un Tibet Libre

    Campagne européenne

    Actions Française pour le Tibet

    Je demande la nationalité tibétaine

    Tibet-info

    Campagne de représailles au Tibet à la veille de la commémoration des 50 ans de l’exil

    Nouvel An au Tibet, le dalaï lama dénonce la répression

    Dernières nouvelles classées par thème

    La Culture Tibétaine

    Tout sur le Tibet !

     

    Actions

    PLAINTE CONTRE LES BANQUES

    NOUS SOMMES TOUS DES TERRORISTES (soutien aux inculpés du 11 novembre)

    Appel à mobilisation citoyenne - Pétition  - Pour que l'argent nous serve au lieu de nous asservir !

     

    Articles

    Les Etats-Désunis : plan mondialiste ?

    Areva au bord de la faillite : l’argent public ne doit pas renflouer l’industrie nucléaire

    Après la crise financière, la guerre civile ?

    Hillary, sa sébille à la main

    Une coalition internationale d’hommes politiques veut la vérité sur le 11 Septembre

    Europe de l’Est : risque systémique

    Déficit de la Californie: 20.000 fonctionnaires licenciés

    INFOS-PAIX n°285 – 18 Février 2009

    La lettre à parution irrégulière du 1eroctobre 2008

    La lettre à parution irrégulière du 30 octobre 2008

     

    Vidéos

    Kouchner, vrai ou faux 1

    Kouchner, vrai ou faux 2

    Filmsdocumentaires.com

    Agent orange - Guerre du Vietnam 1/6

    LE MONDE SELON MONSANTO

    Conséquences de l'Agent Orange au Vietnam

    Zeitgeist Addendum

    ENDGAME (1 de 8)

    L'Argent Dette de Paul Grignon

    Bonne année 2009 et Brandon Spy 2 (tac.tv)



    Sélection Marc Jutier, merci



    APPEL AUX FORCES
    DU NON AU  TCE

    POUR UNE AUTRE EUROPE



     Pour signer l’appel : http://lapetition.be/en-ligne/petition-3915.html




    liste complète

    liste complète


    L' Iran accuse Israël
    de crimes de guerre

    Le procureur général d'Iran, Ghorbanali Dori-Najafabadi, a accusé les principaux dirigeants israéliens de "crime de guerre" à Gaza, réclamant notamment l'aide d'Interpol dans l'optique de poursuites, a rapporté aujourd'hui l'agence Isna.

    Le procureur iranien a présenté une liste de 34 dirigeants politiques et 114 responsables militaires israéliens accusés d'être des "criminels de guerre".
    Il a notamment demandé l'arrestation du Premier ministre israélien sortant Ehud Olmert, du ministre de la Défense Ehud Barak ou encore de la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni.

    http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/90015,l39iran-accuse-israel-de-crimes-de-guerre.php


    Colombie : « un Etat qui tue et qui appelle au meurtre »
    Face à Sarkozy, au MEDEF et à l'UE, construire par en-bas le
    tous ensemble en même temps


    Partager cet article
    Repost0
    27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 05:26


    Paru sur le site du journal LE MONDE, ce jour

    http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/02/26/apres-la-crise-financiere-la-guerre-civile-preparez-vous-a-quitter-votre-region_1160698_1101386.html?xtref=



    La crise économique et financière va-t-elle dégénérer en violentes explosions sociales ? En Europe, aux Etats-Unis ou au Japon, la guerre civile est-elle pour demain ? C'est le pronostic quelque peu affolant que dressent les experts du LEAP/Europe 2020, un groupe de réflexion européen, dans leur dernier bulletin daté de mi-février.

    Dans cette édition où il est question que la crise entre, au quatrième trimestre 2009, dans une phase de "dislocation géopolitique mondiale", les experts prévoient un "sauve-qui-peut généralisé" dans les pays frappés par la crise. Cette débandade se conclurait ensuite par des logiques d'affrontements, autrement dit, par des semi-guerres civiles. "Si votre pays ou région est une zone où circulent massivement des armes à feu (parmi les grands pays, seuls les Etats-Unis sont dans ce cas), indique le LEAP, alors le meilleur moyen de faire face à la dislocation est de quitter votre région, si cela est possible."

    Selon cette association, formée de contributeurs indépendants issus des milieux politiques et économiques et de professionnels européens de différents secteurs, les zones les plus dangereuses sont celles où le système de protection sociale est le plus faible.

    La crise serait ainsi à même de susciter de violentes révoltes populaires dont l'intensité serait aggravée par une libre circulation des armes à feu. L'Amérique latine, mais aussi les Etats-Unis sont les zones les plus à risques. "Il y a 200 millions d'armes à feu en circulation aux Etats-Unis, et la violence sociale s'est déjà manifestée via les gangs", rappelle Franck Biancheri, à la tête de l'association. Les experts du LEAP décèlent d'ailleurs déjà des fuites de populations des Etats-Unis vers l'Europe, "où la dangerosité physique directe restera marginale", selon eux.



    FAIRE DES RÉSERVES



    Au-delà de ces conflits armés, le LEAP alerte sur les risques de pénuries possibles d'énergie, de nourriture, d'eau, dans les régions dépendantes de l'extérieur pour leur approvisionnement et conseille de faire des réserves. Cette perspective apocalyptique pourrait faire sourire si ce groupe de réflexion n'avait, dès février 2006, prédit avec une exactitude troublante le déclenchement et l'enchaînement de la crise. Il y a trois ans, l'association décrivait ainsi la venue d'une "crise systémique mondiale", initiée par une infection financière globale liée au surendettement américain, suivie de l'effondrement boursier, en particulier en Asie et aux Etats-Unis (de - 50 % à - 20 % en un an), puis de l'éclatement de l'ensemble des bulles immobilières mondiales au Royaume-Uni, en Espagne, en France et dans les pays émergents. Tout cela provoquant une récession en Europe et une "très Grande Dépression" aux Etats-Unis.

    Doit-on en conclure que la crise mondiale peut se transformer en guerre mondiale ? "Les pronostics de LEAP sont extrêmes, mais la violence sociale pointe", admet Laurence Boone, économiste chez Barclays.

    Reste un espoir, une "dernière chance" selon le LEAP, qui résiderait dans la capacité du G20, qui se réunira le 2 avril à Londres, à arrêter un plan d'action "convaincant et audacieux". Dans ce cas, le monde ne serait toutefois pas tiré d'affaire, puisque les experts ne manquent de rappeler que se profile aussi une sévère crise climatique...

    Claire Gatinois


    Merci à Leveilleur pour cet article,
    sur son blog : (et le commentaire joint)
    http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/02/aprs-la-crise-f.html?cid=149842367#comment-149842367


    Effectivement la guerre civile est pour bientot...2009 prépare 2011 (l'année la plus noire a mon sens ).
    La
    France sera touchée beaucoup plus durement que d'autres nations. Son echec de politique d'integration ( ou le refus de ces derniers a etre integrés, c'est valable ) va faire de notre pays un brasier. Nous sommes depuis des années sur de la poudre qui ne demande qu'à exploser. La flamme viendra peut etre de cette crise financiere, qui sait ?
    Préparez vous braves gens, fuyez les grandes villes ou préparez vos munitions, c'est à voir. Nous entrons dans une ere difficile où seuls les plus autonomes voire les plus debrouillards survivront.
    Je vous l'aurais dit : préparez 2011, car c'est demain.


    Sur le même sujet

    sur

    http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/02/26/apres-la-crise-financiere-la-guerre-civile-preparez-vous-a-quitter-votre-region_1160698_1101386.html?xtref=




    Lisez mon blog

    http://sos-crise.over-blog.com

    analyses, alertes, conseils pratiques, tuyaux, informations, alternatives... d'actualité !

    derniers titres,


    liste complète


    Alerte !
    Dislocation des régions,
    pour concentrer les pouvoirs toujours plus !!!  Eva


    A lire :

     


    Chronique d'un suicide annoncé :
    Le cas d'Israël
    http://socio13.wordpress.com/2009/02/07/%c2%ab-chronique-d%e2%80%99un-suicide-annonce-le-cas-d%e2%80%99israel-%c2%bbpar-immanuel-wallerstein/



    Kissinger : Le Nouvel Ordre Mondial,
    ou le chaos !
    http://socio13.wordpress.com/2009/02/02/henry-kissinger-le-choix-est-entre-un-nouvel-ordre-mondial-ou-le-chaos-a-lire-incroyable/



     

    • Stoppez la guerre israélienne génocidaire et le siège de Gaza soutenus par les US

               « Plus de 1.300 femmes, hommes et enfants tués par les bombes israéliennes fabriquées aux USA

               « Plus de 5.400 blessés

               « 1,5 millions assiégés depuis 18 mois sans nourriture, sans eau, sans médicaments et sans carburant

               « Une punition collective pour résister contre l’occupation ; l’aide d’urgence bloquée

               « Des violations massives  du droit international

               « Le mur de l’apartheid

               « Oppression raciste

               « Vol de maisons et de terres

               « Forcés dans des camps de réfugiés

               « 60 ans d’occupation du fleuve à la mer

       

      Nous disons Assez !

       

      Nous sommes

       

      Les Juifs solidaires de la Palestine

       

      Non à Israël ! Oui à l’autodétermination, la démocratie & la liberté !

      Stoppez le financement US de la guerre en Palestine !

       

       

      Le monde entier est horrifié par l’attaque meurtrière israélienne contre la population souffrante de Gaza. De Séoul à Caracas, de Johannesburg à Amman, à Londres, des millions de gens sont descendus dans la rue pour exiger l’arrêt de cette campagne génocidaire, qui est financée par les Etats-Unis et mise en œuvre avec un armement fourni par les US.

       

      Il y a eu aussi des manifestations dans des villes US. Alors que le plus grand nombre des manifestants étaient des Arabo-Américains, beaucoup d’Afro-américains, de Latinos, d’Américains d’Asie  et des Blancs ont rejoint les manifestations. Beaucoup de Juifs, indignés par les crimes de guerre d’Israël et souffrant qu’ils soient exécutés en leur nom, le disent ouvertement.

      Il est bon que des Juifs de conscience se dissocient de l’agression à Gaza. Mais cela ne suffit pas. Cette atrocité n’est que la dernière, et ce n’est pas une aberration. Elle traduit le programme de l’état de colons israéliens basé sur le vol de la Palestine, l’éviction et la suppression du peuple palestinien, et l’idéologie raciste du sionisme et de ses sponsors principaux, le Pentagone et l’establishment des affaires US.

       

      Cela ne suffit pas de s’opposer aux bombardements. Cela ne suffit pas de revendiquer la fin de 41 années d’occupation de Gaza et de la Cisjordanie.  Nous avons une position de soutien total et inconditionnel de l’autodétermination du peuple palestinien. Ce qui inclut le droit de retourner en Palestine, du fleuve à la mer, et le droit de déterminer démocratiquement la forme et l’avenir de l’état palestinien.

       

      Rien de moins ne réparera le crime historique de al Nakba – la catastrophe de 1948 de l’établissement de l’état d’Israël basé sur l’éviction du peuple palestinien de leur patrie, l’oppression et l’inégalité.

       

      Ce crime trahit toute l’histoire du peuple juif. Depuis aider à renverser le tsar en Russie et à construire les syndicats à New York, jusqu’à résister contre les pogroms et à lutter jusqu’à son dernier souffle dans le ghetto de Varsovie, l’opposition à la persécution, à l’oppression et la racisme sont centraux dans l’héritage juif.

       

      Nous appelons le peuple juif dans le monde entier, y compris ceux en Israël, à nous rejoindre pour revenir à cet héritage. Rejetez le racisme et le génocide. Rejetez l’état sioniste, dont le concept est raciste à la base. Prenez la main de nos sœurs et de nos frères palestiniens. Défendez leur juste lutte pour rétablir leur terre volée et construire une Palestine démocratique.

       

      Ceci n’est pas une quête impossible. Souvenez-vous combien puissant semblait l’état de colons en Afrique du Sud, il y a à peine plus de vingt ans ? Le régime raciste était défendu par le soutien US – et d’Israël. L’apartheid est tombé, remplacé par un nouvel état basé sur la légalité.

       

      Un avenir d’égalité pour tous est aussi possible en Palestine.  En attendant que cet avenir soit gagné, la lutte palestinienne se poursuivra. Nous soutenons cette lutte.

      Débat autour de la question européenne
      avec Pierre Lévy

      http://socio13.wordpress.com/2009/02/12/pierre-levy-debat-autour-de-la-question-europeenne/


      Les USA assumeront-ils leur responsabilité
      dans cette crise ?

      http://socio13.wordpress.com/2009/02/07/les-usa-assumeront-ils-leurs-responsabilites-dans-cette-crise-par-martin-wolf-ou-de-la-necessite-decouter-fidel-castro/


      Forum international
      de Beyrouth

      http://socio13.wordpress.com/2009/01/31/forum-international-de-beyrouth/


      Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen de 1793
      Art 35 :
      Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.


      ÉTATS-UNIS • Mobilisation citoyenne contre les expulsions Droits de l’homme et lutte contre le terrorisme, un état des lieux inquiétant par hans lefebvre USA

      Patriot Act par Maya Ghozali
      Dossier : La dérive sécuritaire sous couvert de lutte contre le terrorisme et la fabrication d’un consensus de haine et de division

      Amérique latine - La montée de la nouvelle gauche au pouvoir après la chute du mur de Berlin par Mauricio R. Alfaro

    • Contre la prison des peuples : abstention populaire!
    • Solidarité face aux évènements dans les Antilles françaises
    • Lettre au Parti communiste francais, Parti socialiste, Parti de Gauche, Nouveau parti anticapitaliste, Lutte ouvrière
    • Une histoire étonnante : le drapeau de l’europe


    Partager cet article
    Repost0
    26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 23:55
    N'oublions pas les atrocités de Gaza !
    Pour qu'elles ne se perpétuent plus ! Eva


    Crise de quoi ? Du capitalisme !
    Future lutte de classes - aux USA ?
    Un contexte brûlant pour Obama...
    Par Eva



    Mes amis,

    En lisant le dernier commentaire reçu, j'ai découvert un formidable blog. Et un article non moins formidable, comme je les aime, de contre-info, permettant de mieux comprendre le monde qu'on nous prépare. Personnellement, je trouve Obama sympathique, fin, intelligent, sage, et il a une femme d'exception, très engagée dans le sens où nous l'aimons. Joli couple, en vérité, qui réjouirait Malcom X, s'il était encore vivant. Et qui enfin permet de donner la première place à un citoyen noir, issu d'un continent si souvent martyrisé...

    Seulement voilà, il y a les coulisses du pouvoir. Obama n'est pas seul, il hérite d'un Etat, d'une mentalité, et surtout d'une équipe qui ne promet rien de bon. Enfin, le contexte ne lui est pas favorable. C'est un pays en plein effondrement économique, social, militaire, moral, qu'Obama va devoir gérer. Oui, dans un contexte à très haut risque.

    Vous le savez, je ne cesse de vous appeler à devenir vous-mêmes journalistes, prêts à informer votre entourage, vos amis, vos voisins, vos collègues. Pour contrer la désinformation. Avez-vous remarqué qu'on parle toujours de "crise", dans les médias ? Mais crise de quoi ? Bien vague, n'est-ce pas ! Or, ce flou est intentionnel. Il s'agit de ne pas nommer le coupable, de ne pas discréditer le capitalisme, de ne pas desservir un Système seulement favorable aux intérêts d'une minorité. Eh bien, proclamons-le haut et fort : C'est la crise du capitalisme, cette peste planétaire qui broie tout sur son passage, même les vies, simplement pour permettre au Capital de supplanter le travail, ou encore, à la spéculation de détrôner la production, l'entreprise, même...

    Et ce qu'il faut dire, aussi, c'est que ce capitalisme-là nous vient tout droit du pays de l'Oncle Sam, et que le peuple hébreu a largement contribué à l'édifice du système, notamment spéculatif. Or, aux USA, rien ne va plus. Les masses, victimes innombrables du capitalisme, commencent à se poser des questions sur le Système qui les a appauvries, ou ruinées. En clair, une nouvelle lutte de classes se profile à l'horizon, qu'il va falloir gérer, au coeur même de l'arrogante Amérique. Je vous l'ai déjà maintes fois dit : La FEMA, entre autres, prépare de sinistres "camps de concentration", rappelant des époques qu'on voulait à jamais révolues. Les fabriquants de cercueils ne chôment pas, non seulement en France, où l'on en a envoyé une jolie cargaison dans les TOM-DOM (Sarkozy est un homme prévoyant, et surtout désireux de se débarrasser rapidement du "boulet" post-colonial), mais aussi aux USA.

    Mes amis, Obama, aussi sympathique soit-il, va devoir gérer une crise sans précédent, il hérite d'un contexte explosif, et l'article joint vous expliquera comment, peut-être, tout cela va finir. Certainement pas comme Obama lui-même l'aurait voulu, mais comme ceux qui l'ont mis au pouvoir le décideront.

    De sombres heures se préparent aux Etats-Unis...

    Eva

    Les 2 photos sont extraites du blog http://chahids.over-blog.com/

    Gaza : Ne pas oublier.
    La réalité, sur place.
    Et dénoncer le dîner du CRIF !
    Par Eva


    Je voulais aussi vous dire que je viens de voir sur Public Senat un documentaire où une Equipe de tournage montrait ce qu'est devenu Gaza, en compagnie d'une sénatrice socialiste et d'un député UMP (Jean-François Poncet).J'ai retenu ces mots de l'élue du PS : "C'est AU-DELA de tout ce qu'on peut imaginer, partout des débris de ferrailles, des cadavres qui pourrissent sous les décombres, notamment d'animaux, toutes les infrastructures ont été détruites, même intellectuelles et industrielles, les médias ne montrent jamais cela, ils veulent que les Palestiniens restent sans éducation pour les combattre avec des moyens illégaux...". J'ai aussi relevé ceci : " Les banques n'accepteront plus de nous financer pour reconstruire, il s'agit d'empêcher tout projet pour l'avenir, Israël a voulu montrer sa force contre tout être vivant à Gaza..."

    Tuer le présent, tuer le futur, tuer l'espérance. Que restera-t-il aux Gazaouis ? En réalité, il s'agit là, avec les bombes interdites provoquant entre autres cancers et malformations, ou eau empoisonnée, d'un génocide qui ne dit pas son nom. Que font les dirigeants ? Ils se couchent devant l'horreur. Honte à eux ! Dans quelques jours, les élus se bousculeront au dîner mondain du CRIF, le lieu où il faut "se montrer".

    Pour cautionner une politique criminelle.

    Pour s'agenouiller devant les promoteurs de l'intolérable.

    Cela doit être dénoncé. Protestons auprès de nos Elus ! Manifestons pour affirmer le droit à la Vie, à la Paix, à la Justice, pour que le Mensonge et les crimes ne triomphent pas !

    Alerte, l'intolérable est à nos portes !

    A force de tolérer l'intolérable, il nous emportera tous !

    Eva

    Obama à la tête
    d'une dictature militaire
    aux USA ? Yes, I can !

    Lors de son discours devant le Comité du Sénat sur les Renseignements, le nouveau directeur des renseignements intérieurs, Dennis Blair, un ancien militaire de carrière, amiral dans la Marine US, a mis en garde contre la menace que pose l'enracinement de la crise capitaliste mondiale, la qualifiant de menace à la Sécurité Nationale US. il a également prévenu que si elle se poursuivait cela pourrait déclencher un retour à "l'extrémisme violent" des années 20 et 30. Ces estimations sont contenues dans un rapport annuel intitulé " Annual Assessment Threat" présenté par Blair de la part de 16 agences de renseignements US. Elles sont en nette rupture avec celles faites les années précédentes qui elles se concentraient sur la menace "terroriste" et les préoccupations liées aux deux guerres (Afghanistan/Pakistan depuis l'année dernière, et Irak) initiées par Bush et qu' Obama a repris à son compte. Ces remarques laissent sous entendre qu'une crise économique qui engendrerait une contraction de l'économie et l'augmentation du chômage en parallèle de même que la réduction des dépenses sociales, pourrait déclencher des luttes de classes avec menace d'une révolution sociale. Blair a affirmé que la menace de soulèvements révolutionnaires causés par la crise est mondiale. Il a également insisté sur le fait que la crédibilité du capitalisme américain avait été sérieusement touché au niveau mondial à cause des malversations financières et le manque de contrôle sur les marchés financiers US, capitalisme devenu vulnérable aux critiques contre le libre échange ce qui rendra particulièrement difficile les objectifs à long terme des US de mondialisation du système capitaliste.

    Les références de Blair au retour des conditions d'un "extrémisme violent" des années 20 et 30 constituent en fait une mise en garde à l'élite dirigeante que le capitalisme américain et mondial allait être confronté au spectre d'une remise en cause révolutionnaire de la part des travailleurs.

    Derrière la façade tout sourire et la grande offensive de charme d'Obama, se cache tout un appareil sécuritaire national qui est entrain de planifier des mesures contre révolutionnaires

    Fait sans précédent pour une Administration Démocrate, un certain nombre de nominés à des postes clés sont des militaires à la retraite. En plus de Blair, Obama a nommé pour servir dans son cabinet deux autres officiers militaires quatre étoiles qui ont pris récemment leur retraite : l'ancien général des Marine, James Jones, nommé comme Conseiller à la Sécurité Nationale, et l'ancien chef d'état major de l'armée, le gl Erik Shinseki, comme Secrétaire pour les affaires des anciens combattants. Ces nominations d'officiers de haut rang comme proches du Président sont perçues par certains comme une sérieuse menace aux droits démocratiques de base aux US.

    Un rapport intitulé
    "Known Unknowns: Unconventional ‘Strategic Shocks' in Defense Strategy Development,", publié en Novembre dernier dans un magazine du Collège Militaire de l' Armée US, indiquait que le Pentagone et les services de renseignements se préparent pour ce qu'ils considèrent comme une crise historique de l'ordre existant qui pourrait nécessiter l'utilisation des forces armées pour contrer les luttes sociales au sein de la nation américaine. Ce rapport insiste sur le fait que l'armée US doit se préparer à une "dislocation violente, stratégique, à l'intérieur des Etats Unis" qui pourrait être provoquée par un "effondrement imprévu de l'économie" ou un " arrêt du fonctionnement de l'ordre politique et juridique". Le rapport déclare : " la violence civile largement répandue aux US obligerait l'armée à réorienter ses priorités "in extrémis" pour défendre l'ordre intérieur de base."

    En d'autres termes, une intensification brutale de la crise capitaliste en cours, s'accompagnant du déclenchement de luttes de classes et de menace d'une révolution sociale à l'intérieur même des US, pourrait obliger le Pentagone à rappeler une partie des troupes menant actuellement des guerres d'occupation en Afghanistan et en Irak, pour les utiliser contre les travailleurs américains.

    Toujours selon ce document, " dans des circonstances les plus extrêmes, cela pourrait inclure l'utilisation de la force militaire contre des groupes hostiles à l'intérieur des Etats Unis. De plus, DOD (Departement de la Défense) serait, par nécessité, un centre vital pour la continuité de l'autorité politique en cas de perturbations ou conflit national civil ou dans plusieurs états. " Bien sûr la phrase " un centre vital pour la continuité de l'autorité politique"

    Le Président Obama est le chef des armées. Dans une telle situation, qu'on ne peut écarter comme fantaisiste compte tenu de l'amplitude de la crise économique aux US, il deviendrait le premier dirigeant d'une dictature militaire aux USA.

    Obama Dictateur : Yes I Can !
    est un euphémisme pour dictature militaire.

    Sources de certaines informations : http://www.wsws.org/ 


    http://pepshe.over-blog.com/article-28368445.html

    Obama et GB :
    Je t'aime moi non plus ?


    Un article paru le 22 février dans le Sunday Times montre la peur des élites britanniques de voir leur emprise sur l’administration américaine leur échapper. Obama ne les écouterait plus, ne serait pas prêt à suivre leur plan de gouvernement mondial au sommet du G20 à Londres le 2 avril prochain, et, pire que tout, il pourrait suivre les pas de Roosevelt en 1933 !

    Le Times écrit : « Les diplomates britanniques préviennent que le sommet ne doit pas être un remake de la réunion de Londres de 1933 convoquée pour s’accorder sur les réponses à apporter à la Grande dépression. Franklin Delano Roosevelt, le Président des États-Unis, ne s’y était pas rendu et avait en échange envoyé un message radio dans lequel il enguirlandait les autres responsables internationaux pour ne pas avoir les bons remèdes à la crise. »

    Le journal britannique ajoute qu’il y a de plus en plus de « doutes sur l’avenir de la “relation spéciale” historique entre l’Angleterre et les Etats-Unis. Contrairement à ses nombreux prédécesseurs anglophiles, Obama a expliqué à de nombreuses reprises que l’avenir de l’Amérique repose sur la constitution de liens avec les économies émergentes d’Asie. »

    Le journal rapporte que Lord Malloch-Brown « a admis que [Gordon] Brown se battait pour persuader Obama de “faire attention’’ à son ambitieux plan pour le sommet du G20 ». Alors qu’un autre responsable britannique anonyme se plaint de devoir se battre « même pour des réponses à nos appels ».
    Source: http://www.solidariteetprogres.org
    http://pepshe.over-blog.com/article-28369852.html



    Sélection de liens :

    liste complète


    liste complète

    Après la crise financière, la guerre civile ?
    Préparez-vous à "quitter votre région"...
    C'est le titre lu sur lemonde.fr

    Leveilleur nous alerte depuis des mois sur les événements qui se préparent. Aujourd’hui c’est Le  Monde qui relaie l’information. Ne croyez pas cependant que La France sera épargnée. Tous les pays seront,à un moment ou un autre, touchés par les mouvements sociaux. La Guadeloupe et la Martinique nous donnent peut être un avant goût de ce qui nous attend.

    La crise économique et financière va-t-elle dégénérer en violentes explosions sociales ? En Europe, aux Etats-Unis ou au Japon, la guerre civile est-elle pour demain ? C'est le pronostic quelque peu affolant que dressent les experts du LEAP/Europe 2020, un groupe de réflexion européen, dans leur dernier bulletin daté de mi-février.

    PAT de Madeleine sur Leveilleur

    http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/02/aprs-la-crise-f.html?cid=149842367#comment-149842367

    Publication non terminée

     

    C O M M E N T A I R E S  :  I C I

    Partager cet article
    Repost0

    R-Sistons

    • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
    • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
    • Contact

    Recherche

    Archives

    Pages