27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 04:01
Mes amis,
J'ai des ennuis informatiques,
en particulier pour accéder à mes illustrations.
Voici donc une parution improvisée,
et faite à toute allure, comme je peux,
avec un article que je viens d'écrire, et de publier  
sur mon blog R-sistons à la désinformation,
au lieu de celui prévu sur "La crise, une chance ?"
qui sortira bientôt donc, en principe.
Je joins des liens, comme je peux,
mais pas comme je l'aurais voulu.
Excusez-moi pour le caractère approximatif de ce post.
Cordialement, votre Eva R-sistons



moati-serge.jpg

Circulez, il n'y a rien à voir et à entendre
par Eva R-sistons

Juste quelques mots pour vous dire que j'ai regardé France V ce dimanche, à partir de 16 heures 30. Inutile d'ailleurs de perdre son temps avec "Revu et corrigé", qui a remplacé Arrêt sur Images. Pâle et insipide copie de l'autre. Et pour cause, Sarkozy est passé par là : La liberté de pensée ou de ton, c'est terminé; Pas touche le Président, son Gouvernement, ses Médias aux ordres, il faut des laquais.  Avec Revu et Corrigé, on est servi. Circulez, il n'y a rien à voir, que ce que nous détestons à la télévision, et qui surabonde maintenant.

Donc, voici "Médias, le magazine". Que penser de Libé qui a "osé" rapporter les propos de Sarkozy sur Zapatero ? Deux journalistes vont répondre. L'un de Challenges, l'autre du Figaro. Circulez, il n'y a rien à entendre... Aussitôt après, Demorand, si mes souvenirs sont bons ancien Président de l'Union des Etudiants Juifs de France (ceux-là mêmes qui ont perturbé la réunion de Durban 2 avec la complicité des diplomates français, et qui sont désormais interdits d'ONU), Demorand, donc, invité d'honneur, bien évidemment, puisque le Clan préside aux destinées des Médias pourris. Les ptits copains d'abord... Circulez, il n'y a à entendre que ce que vous entendez tous les jours. Les mêmes se suivent. Tiens, pas de BHL aujourd'hui ?

Et ensuite, Ripostes, avec un Moati très en verve, avec toujours les mêmes clichés, les mêmes clins d'oeil, les mêmes réparties, et le même style d'invité. Donc, on a droit à l'inénarrable Frédéric Lefèvre, le porte-parole de l'UMP ou de Sarkozy comme vous voulez, vous savez, celui qui cultive la mauvaise foi comme d'autres l'humour. Quand je le vois, je pense à Yago. Physionomie du parfait traître (pire encore, quand il est mal rasé, il a l'air d'un repris de justice. C'est du moins mon impression), le regard bas, fuyant, la mine patibulaire, l'invective à la lèvre et surtout, surtout, la fameuse mauvaise foi qui le porte à attaquer en permanence tout ce qui de près ou de loin, ne vénère pas son patron : Attaques gratuites, perfides,  acerbes, malhonnêtes, médisantes, méchantes.... vous avez le choix, le fin du fin.  Par exemple, Ségolène Royal a besoin de se faire soigner, c'est de l'assistance à personne en danger de dire ça, et elle est "dans le camp de ceux qui détruisent", la dernière trouvaille Léfébriste!  La calomnie, le dénigrement, sont son fond de commerce. Circulez, le bonhomme est répugnant .... On se demande d'ailleurs qui a besoin de soins. Assurément, le sieur en question nécessiterait une bonne thérapie pour évacuer toute son agressivité. En tous cas, Moati a choisi d'inviter, en pleines polémiques, celui qui pouvait les réactiver, jeter de l'huile sur le feu, et encore et toujours, justifier l'injustifiable (la politique du gouvernement).

Après l'invité du jour, voici le thème du jour. Les patrons, venus se justifier, eux aussi. Sont si malmenés, les pôvres, avec tous ces vilains futurs chômeurs qui les séquestrent !

Allez, on passe  aux Infos du soir, sur Arte, le cousin germain. Délicieux ! Justement, au programme une exposition sur la RDA. L'occasion idéale de rappeler combien le communisme était un régime intrinsèquement pervers, vilain vilain, oui, y'a bon le libéralisme financier, avec tous ses chômeurs, ses pauvres, ses sans logis, ses délocalisés, ses précarisés, ses dégraissés, allez petits enfants, allez vite voir ce que vos parents ont vécu, et surtout, surtout, ne vous avisez pas de les imiter ! Le seul modèle qui vaille, c'est celui du libéralisme financier, mieux encore, celui de Thatcher ou de Reagan faisant par exemple du chantage à l'emploi, et puis le Système américain, que son ambassadeur en France, vous savez, le sieur Sarkozy, veut nous imposer... Du moins quand la crise sera finie, car ce n'est évidemment pas le moment. Ensuite, bonjour les retraites par capitalisation, vous savez celles qui ont fait le bonheur des floués d' Enron, et de tant d'autres....

Vous avez remarqué de quoi on parle, en ce moment, à part de la Shoah, encore et toujours ? Eh bien, de ces affreux systèmes socialistes et communistes  qui ont le culot de faire passer l'intérêt collectif avant celui des Tapie et Co... Quoi ? Un emploi pour tous ? Un toit pour tous ? Une école, des facs, des crèches, des hôpitaux, des sports, etc... gratuits ? Et en prime, des produits de première nécessité subventionnés ? Ca alors, ôtez-moi du regard ces vilains Systèmes, dénoncez-les,  ainsi que toute alternative au Capitalisme, et surtout, surtout, perpétuons cette merveilleuse invention qui a pour nom : L'ultra-libéralisme, la mondialisation financière heureuse ! Hé hé, pas touche aux actionnaires, à l'économie virtuelle, à la compétition, au culte de l'Argent, aux croissances illimités, aux inégalités sociales, aux super-profits pour les uns et à la précarisation continue pour les autres, allez en avant le capitalisme moderne, source d'un évident bonheur planétaire complaisamment relayé par les Médias aux ordres !

C'était une journée ordinaire sur France V (et sur Arte infos)

Circulez, y a rien à voir et à entendre sur France V et aux Infos d'Arte. Allez sur Internet, lisez la presse alternative, ou celle de l'étranger ! Et faites savoir aux Rédactions qu'il y en a marre de leur bourrage de crâne quotidien !

Eva

TAGS : France V, Arte, Libération, Arrêt sur Images, Revu et Corrigé, Médias le magazine, Challenges, le Figaro, Arte infos, Internet, Frédéric Lefèvre, UMP, patrons, RDA, communisme, socialisme, libéralisme, Tapie, Serge Moati, Sarkozy, Yago, Demorand, Union des Etudiants Juifs de France, Durban 2, Ségolène Royal, Enron, Shoah, Médias, BHL, Zapatero...



Derniers articles publiés sur ce blog  d' Eva R-sistons :

______________________________________________________________

mars 
Le commerce de la peur

Posté par veritas le 26/04/2009 19:23
LE COMMERCE DE LA PEUR?
(Extrait de l'Éditorial du numéro 81 de la revue DSALUD)


Sais-tu que le virus de la grippe aviaire a été « découvert » il y a 9 ans au Vietnam ?
Sais-tu que depuis ce temps seulement 100 personnes sont mortes DANS TOUT LE MONDE DURANT TOUTES CES ANNEES ?
Sais-tu que ce sont les NORD-AMÉRICAINS qui donnèrent l'alerte quant à l'efficacité du TAMIFLU (antivirus humain) comme préventif ?
Sais-tu que le TAMIFLU soulage seulement quelques symptômes de la grippe commune ?
Sais-tu que son efficacité face à la grippe commune est mise en question par une grande partie de la communauté scientifique ?
Sais-tu que face à un SUPPOSÉ virus mutant comme le H5N1 le TAMIFLU soulagera à peine la maladie ?
Sais-tu que la grippe aviaire jusqu'à aujourd'hui affecte seulement les oiseaux ?
Sais-tu qui commercialise le TAMIFLU ? Les laboratoires ROCHE.
Sais-tu à qui ROCHE a acheté la patente du TAMIFLU en 1996 ?
GILEAD SCIENCES INC.
Sais-tu qui était le président de GILEAD SCIENCES INC et qui est toujours aujourd'hui le principal actionnaire ?
DONALD RUMSFELD, actuel Secrétaire de la Défense des USA.
Sais-tu que la base du TAMIFLU est l'anis étoilé ?
Sais-tu qui s'est gardé les 90% de la production mondiale de cette plante ?
ROCHE.
Sais-tu que les ventes de TAMIFLU sont passées de 254 millions en 2004 à 1000 millions en 2005 ?
Sais-tu combien de millions en plus peut gagner ROCHE dans les prochains mois si ce commerce de la peur continue ?
Le résumé de l'exposé est le suivant :
Les amis de Bush décident qu'un produit pharmaceutique comme le TAMIFLU est la solution pour une pandémie qui ne s'est pas encore produite et qui a causé la mort de 100 personnes en 9 ans dans le monde entier.
Ce produit pharmaceutique ne soigne pas la grippe commune.
Le virus n'affecte pas l'homme dans des conditions normales.
Rumsfeld vend la patente du TAMIFLU à ROCHE qui lui paye une fortune.
Roche acquiert les 90% de la production de l'anis étoilé, base de l'antivirus.
Les gouvernements du monde entier menacent d'une pandémie et achètent à ROCHE des quantités industrielles du produit.
Nous finissons par payer le médicament et Rumsfeld, Cheney et Bush font le commerce.
SOMMES-NOUS FOUS OU SOMMES-NOUS IDIOTS ?
AU MOINS, PASSONS CE MESSAGE POUR QUE ÇA SE SACHE...
Commentaire trouvé à la suite de l'article :

Grippe porcine au Mexique : L'OMS s'inquiète d'un risque de pandémie

http://www.alterinfo.net/Grippe-porcine-au-Mexique-L-OMS-s-inquiete-d-un-risque-de-pandemie_a31975.html?PHPSESSID=d1c08c70dd0f1002bb358aeaee7602ef

http://bridge.over-blog.org/article-30717108.html


HAUSSE DES VENTES D'ARMES AUX USA

du 20 au 22 avril 2009 : Les Américains ont peur et quand ils ont peur ils achètent en masse des armes. Lisez ce papier de FoxNews et vous serez terrifié par l'image qu'il donne du pays. Pas moins de 4 millions d'autorisations d'achat ont été demandées ces derniers temps, un chiffre KOLOSSAL, imaginez... Une population armée de Kalachnikofs, de mitraillettes lourdes, et d'autres jouets pour tuer son voisin. En cas de grabuge, cela risque de se finir par un bain de sang. Et tenez-vous bien, là ils en achètent pour investir car ils sont persuadés qu'Obama va finir par interdir la vente d'armes... Ca s'appelle faire feu de tout bois. Encore une bulle qui va exploser... Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2009

Merci à Lercoul, et pour l'info suivante :




LE JAPON RENVOIE SES IMMIGRES CHEZ EUX

Du 24 au 26 Avril 2009 : Etonnant papier de la NHK et duNew York Times sur la décision des autorités japonaises de renvoyer les travailleurs immigrés au chômage chez eux. Le Japon paye les places d'avion à toute la famille. C'est dire à quel point la récession fait des ravages pour qu'ils en soient arrivés là: la production des voitures est tombée de 50%!
http://www.nytimes.com/2009/04/23/business/global/23immigrant.html?_r=2&ref=business


Washington pourrait pointer
ses missiles nucléaires
sur les grandes entreprises russes

Washington conçoit une nouvelle doctrine militaire et envisage de rediriger ses missiles nucléaires des grandes villes russes vers les 12 principales entreprises industrielles du pays, écrit le quotidien Kommersant dans son édition de mercredi. Selon les auteurs de ce projet, la destruction de ces ouvrages économiques paralysera la Russie, la rendant incapable de faire la ...

sur ce blog (de l'Aviseur International), également :

Comment les financiers instaurent la tyrannie... Chers amis, L'heure est extrêmement GRAVE. Ce dont nous allons vous parler ici dépasse de loin le seul enjeux des vaccinations. Ce tout récent (et ô combien pitoyable!) exemple dont nous venons de prendre connaissance illustre fort bien ce vers quoi nous marchons à grand pas si nous ne protestons pas avec force et en masse! Car ce type de désastre démocratique peut à lui seul résumer la perte délétère de ...

NOM-cr-nes.jpg 
Guerre et agro-business :
A lire absolument !

Terres de guerre - Les objectifs réels de la reconstruction agricole en Afghanistan et en Irak

Cliquez ici pour voir plus d'informations / le rapport

L’Asie a certainement eu son lot de désastres dans les dernières années : inondations, cyclones, tsunamis, tremblements de terre, guerre. Après chaque calamité, on essaie de recoller les morceaux. Mais l’ « aide » extérieure arrive rarement sans un agenda caché dont le but est bien davantage de remodeler le pays pour satisfaire des intérêts puissants que de reconstruire les communautés concernées. D’une certaine façon, cela n’a rien de nouveau : en effet, l’aide humanitaire dépend depuis bien longtemps de l’adoption (par le pays concerné) de politiques économiques néo-libérales. Récemment cependant, est apparue une tendance inquiétante à mêler cette assistance qu’on range sous le nom de « reconstruction » avec toute la machine militaire des puissances qui ont envahi le pays. Les terrains d’essais de cette aide militarisée se trouvent :

- en Afghanistan où doivent être envoyés 17 000 soldats supplémentaires et

- en Iraq où 50 000 soldats vont être reclassés comme conseillers en « entraînement » et « soutien logistique » de façon à pouvoir rester dans le pays bien après la date fixée pour le « retrait total » des troupes américaines.

Il est clair que dans ces deux pays, la distinction entre les activités américaines civiles et militaires a été complètement, et délibérément, brouillée.

Dans le même temps, les Étas-Unis et les entreprises qui sont leurs alliés ont de plus en plus de poids sur les bailleurs de fonds et les organisations mondiales comme la Banque mondiale, la FAO et les centres du CGIAR qui influencent les politiques alimentaires et agricoles adoptées par les pays bénéficiaires. Cette réalité et le fait que la reconstruction agricole fait aussi partie intégrante de la campagne militaire américaine dans ces pays et les régions avoisinantes constituent une évolution très inquiétante.

L’Afghanistan et l’Iraq ne sont pas des cas uniques qui seraient nés de circonstances inhabituelles mais ils représentent un modèle pour les activités des Etats-Unis à l’étranger, tandis que ceux-ci continuent à livrer leur « guerre contre le terrorisme » et à favoriser les intérêts des entreprises américaines.

=======================================

Pour lire tout le rapport, cliquez ici:
http://www.grain.org/briefings/?id=218

http://bridge.over-blog.org/article-30701017.html


Sur ce blog (de Bridge) :

liste complète

Comment lancer une Guerre
contre le Peuple
aux États-Unis

Les avertissements (ou menaces ?) lancés le mois dernier par Dennis Blair, chef du Renseignement étasunien, et David Hartshorn, chef de la branche «ordre public» de la police Métropolitaine britannique - avertissements selon lesquels la crise économique pourrait signer le retour à «l'extrémisme violent» des années 20-30, et annoncer un «été de rage» en Grande-Bretagne - sont le signe d'une évolution importante dans le discours des autorités, et donc, dans ce qu'on peut attendre des élites.

Même en sachant cela, nous fûmes vraiment choqués d'apprendre ce mois-ci que selon un rapport de la police du Missouri sur les milices et les terroristes, le fait de coller sur sa voiture des autocollants pro-candidats minoritaires [c.-à-d, des candidats n'appartenant à aucun des deux partis traditionnels - républicain ou démocrate - NdT], ou de parler complots et «littérature subversive» signalait de possibles affiliations «terroristes». Entre autres signes d'une potentielle activité «paramilitaire», ce rapport cite les débats sur l'Union nord-américaine, la vidéo America : Freedom to Fascism [Amérique : de la liberté au fascisme - NdT], et le film Zeitgeist. Certains extraits du rapport (que l'on peut télécharger ici) ont de quoi inquiéter. Celui-ci, par exemple :

[...] Ces groupes communiquent via les forums, les listes Yahoo, les blogues, et les sites de réseautage social. Il a été établi que certains sites Web et talk-shows en ligne promouvaient un certain discours, habituellement une version déformée des événements actuels. [...] Les milices recrutent membres et partisans par les moyens suivants : expositions d'armes, forums Internet, sites Web, sites de réseautage social, et réseaux sociaux informels. De plus, elles peuvent aussi recruter à l'occasion d'événements ou de réunions organisés par des groupes partageant la même idéologie.

Dénoncer des «sites Web [qui promeuvent] une version déformée des événements actuels» revient, semble-t-il, à interdire la promotion de toute vision de la réalité qui contredirait la ligne officielle - celle du gouvernement. Au fond, est terroriste quiconque tente de discerner et de propager publiquement des idées visant à révéler la teneur réelle des événements affectant la planète.

(...) La suite de l'article : http://futurquantique.org/relier-les-points/674-relier-les-points-rejoignez-le-nouvel-ordre-mondial-intervenez-en-faveur-disrael-mais-ne-pretez-pas-attention-a-ces-lumieres-dans-les-cieux-

http://bridge.over-blog.org/article-30697564.html

Grippe porcine,
bénédiction pour les Etats


En effet, en pleine crise économique l'affaire tombe à pic pour vous faire oublier la crise économique. Quoi de plus important que votre santé et votre survie ?


Cette pandémie annoncée serait endigué par la mise à jour des souches du vaccin en urgence.

Attendez-vous au pire sachant que les études cliniques de chaque médicament devraient prendre dix ans. Un vaccin sorti en urgence vous assure d'une vague d'accidents vaccinaux sans précédent !


Souvenez-vous de l'ESB, maladie crée par l'autre pendant de la puissance internationale : L'industrie agro-alimentaire.


L'ESB a été crée par la nutrition anthropophage du bétail, les éleveurs donnaient à manger des farines animales à des ruminants végétariens .

Les responsables de la catastrophe sanitaire de l'ESB ont-ils été punis ?

Nos états ont endigué l'épidémie avec la forces publique (vétérinaires, pompiers, gendarmerie, AFSSA, etc..), cette opération a coûté des millions d'euros aux contribuables mais les responsables de l'épidémie n'ont pas déboursé un seul centime.


Pour le moment rien n'explique la soudaine apparition de cette pandémie, serait-ce encore folie des junkies du fric qui en serai à l'origine ...


Accidents de vaccination  aux États-Unis entre 1999 et 2002 chez les enfants de moins de 6 ans

Ces chiffres sont communiqués par le VAERS (Vaccine Adverse Events Reporting System) qui dépend de la FDA, organisme d’état aux USA

(...) La suite de l'article : http://suntzu.vox.com/library/post/la-grippe-porcine-est-une-b%C3%A9n%C3%A9diction.html

http://bridge.over-blog.org/article-30695954.html

grippe-porcine.jpg
http://www.snut.fr/index.php/2009/04/27/1455-la-grippe-porcine-arrive-en-europe-et-elle-n-est-pas-contente

Le Veilleur veille pour vous :


Il n'y a pas encore lieu de totalement paniquer à cette heure pour nous les européens. hmm! Mais le monde est un devenu village... Le plus gros risque de confinement pour les populations est pour les USA où le gouvernement avait fait des exercices d'alerte en Mars ! S'y attendaient-ils ? Va t-on finalement voir une loi d'exception (martiale) s'installer aux USA ? C'était annoncé depuis des mois suite aux conséquences de la crise économique. La Swine Flu pourrait précipiter les choses... Des troupes militaires et des milices privées sont déjà sur le sol américain depuis des mois. En ce qui nous concerne, il ne serait pas inutile de prévoir de quoi rester chez soi quelques jours, toutefois si les choses devaient s'accélérer. Il est malgré tout préférable de ne pas s'y prendre au dernier moment dans le cas où des instructions de confinement devaient aussi nous toucher. Cela peut intervenir très vite selon l'évolution dans nos pays
et nos régions. Par exemple, J'ai dans mon entourage des gens qui viennent de rentrer de vacances au Mexique ... mais ils vont bien jusque là ... Cela pour vous dire qu'aucune région n'est à l'abri.
La quatrième sceau de l'Apôcalypse : Les pandémies....

Quand l’Agneau brisa le quatrième sceau, j’entendis le quatrième être vivant qui disait: «Viens!»
8 Je regardai et je vis un cheval de couleur verdâtre. Celui qui le montait se nomme la Mort, et le monde des morts le suivait. On leur donna le pouvoir sur le quart de la terre, pour faire mourir ses habitants par la guerre, la famine, les épidémies et les bêtes féroces.     (citation textuelle tirée de l'apocalypse de  Jean de Patmos  - ST Jean - dans la Bible), Leveilleur également

Vu l'actualité sur la question,
voici la remise en avant ce jour d'un de mes anciens sujet
qui date du 16 février 2009. Toutes les chaînes de télé en parlent. C'est que c'est sérieux !
Préparer vos popotins pour la picouse !
Ca va faire rentrer du cash dans le tiroir caisse d'une certaine société pharmaceutique. C'était prévu.
Posez-vous la question suivante : comment peut-on disposer d'un vaccin pour un virus mutant qui vient à peine d'émerger ??

J'attire votre attentions sur le fait qu'il  y a 280 notes sur ce blog avec des centaines de commentaires souvent circonstanciés aussi. Je crois que plusieurs de mes anciennes notes seront PROCHAINEMENT amenées à être remises en tête de sujets, selon l'évolution de la situation mondiale.

Update 26/04/09 -- 12h20

Commentaire de Pat mis en avant.

 

Dernière info sur le JDD:
Grippe: Décret d'urgence au Mexique
Face à la crise sanitaire provoquée par l'apparition d'un nouveau type de grippe porcine, le président mexicain Felipe Calderon a promulgué samedi un décret accordant des prérogatives spéciales aux autorités. Le décret permet au gouvernement d'isoler des personnes malades, de pénétrer dans des endroits privatifs tels que les domiciles ou les lieux de travail et vise à réguler les transports aérien, routier et maritime pour éviter une propagation du virus.
On commence à voir où ils veulent en venir!
Un petit rappel: Obama était au Mexique la semaine dernière. Le veilleur, encore

Gaspillage d’argent public :

 

Surendettement : le vide législatif et les banques responsables

 

Etats-Unis: planche à billets, le retour

 

Emploi : une dégradation inquiétante

 

Le Royaume-Uni en mauvaise posture

 

Abus de faiblesse : Des méthodes de voyous

Découverte de "geôles" insalubres au palais de justice de Paris

   

Des centaines d'enfants virés de leur école aux USA parce que les parents refusent la vaccination ......  


Portrait d’un expert du licenciement qui «adore la crise»

Irak/Afghanistan : quel en est le coût pour les USA

La boîte de Pandore de l’American way of repentance

Un Nobel accuse Israël de "purification ethnique"

selon l'OMS, La grippe porcine a un "potentiel pandémique",


Les retraites privées sont en danger

 

 

Grippe porcine :
Voici le commentaire de SunTzu sur la grippe porcine, je vous le livre tel quel :
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30711324.html

 

( Je reçois les infos de Sun Tzu, je corresponds avec lui, je l'ai même fait connaître à mes lecteurs, mais j'ai 2300 mails de retard, alors c'est par Chartte que j'ai l'info au lieu de Sun directement, qu'il m'excuse ! Eva)


Le nombre de morts au Mexique est minimisé, je suis en permanence en contact avec les USA par le biais d'un blog/forum hyper interactif (rien à voir avec ce que nous connaissons)

Un médecin Mexicain dit qu'il connait déjà à lui seul 200 victimes DCD et de mort confirmée par cette grippe  ...

http://snardfarker.ning.com/profiles/blog/list 

http://www.dailymotion.com/video/x9431k_sionisme-durban-ii-la-verite_news



 

  C O M M E N T A I R E S  :  I C I




Partager cet article
Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 03:46
d-sinfo-caricature-Israel.jpg


Souriez, vous êtes roulés ...
Par Eva

Bonjour,

Les médias, allez voir sur mon blog R-sistons à la désinformation à quoi ils ressemblent. Mon dernier article parle justement de leur allégeance aux marchands d'armes, leurs propriétaires. Je témoigne de mon expérience personnelle en tant que journaliste sur une grande chaîne de télévision française. Ahurissant !

Et moi l'adversaire du Libéralisme financier et de la vassalisation à l'OTAN, je suis choquée de voir que le Front de Gauche pour lequel je roule, étant donné mes convictions politiques, est totalement ignoré des Médias. Place à Besancenot, il faut que les Français votent pour lui, afin qu'il empêche la Gauche de Gouvernement d'arriver au second tour et de battre (ce qui serait un moindre mal seulement) le Fossoyeur de la France ! Un duel Sarkozy-Besancenot, vous voyez ça ? La France profonde se réfugierait dans les bras de son pire ennemi... encore !!!!

Passons. Notre chère presse occidentale a tourné en dérision la Conférence de Genève, pour masquer des réalités peu avouables. Place aux clowns de l'Association des étudiants juifs ! Introduits d'ailleurs avec la complicité des diplomates français (ils sont chouettes, nos diplomates !), comme ceux de Reporters sans Frontières contre les Chinois. La France est vraiment tombée bien bas, avec son Régent ! Au fait, les clowns en question n'auront plus droit d'entrée à l'ONU. Bien fait pour eux ! Il y a des galipettes qui coûtent cher... et l'opinion publique est de moins en moins dupe. Elle est d'ailleurs saturée d'entendre parler de Shoa à perpète ! Tenez, sur mon blog R-sistons à la désinformation, voici le commentaire d'une de mes lectrices : " C'est
vrai, dernièrement j'ai écouté pas mal "France Culture". Il ne se passe pas une journée sans qu'il y ait un document ou interview concernant le massacre juif. On invite même des historiens musulmans. Hier, nous entendons parler de la commémoration de la shoah. Mon fils de 15 ans me dit: "Tiens, on vient de sortir "Shoah Magazine" avec un petit fascicule "Comment construire votre four"!!! Il exagère mais j'ai été obligé de rire! J'espère que ces propos ne vont pas me faire passer pour une vilaine, mais bon, tellement d'autres peuples  souffrent au présent et dont on ne dit rien. Pourquoi se focaliser sur celui-là précisément? On connaît la réponse.." Et voilà ! A trop en faire, on obtient le résultat inverse. Des enfants, et on les comprend, finissent par tourner en dérision les choses, même aussi sordides. Cachez-moi ce four que je ne saurais voir... (allusion au "cachez moi ce sein que je ne saurais voir", de Molière, si mes souvenirs scolaires sont encore bons) ! C'est de l'humour juif, sans doute...

Or donc, le Président iranien qui a bien envie d'en découdre avec les Israéliens mais ne le fera point faute de moyens (et d'ailleurs l'Iran n'a jamais attaqué personne), est largement coiffé au poteau par le dirigeant israélien Lieberman, et beaucoup d'autres d'ailleurs, qui appellent à rayer l'Iran, Gaza, et tous les gêneurs arabes, de la carte. Quittez-moi cette terre que nous convoitons, nous le peuple élu, saint, moral, nous avons besoin d'espace vital, et tant pis pour ceux qui s'y trouvent déjà, et besoin, aussi, hum hum ! Des jolies ressources qui s'y trouvent, et seraient bien mieux dans les poches, et surtout les coffre-forts, des très très saints israéliens. Foutez-moi donc dehors ces sales goys, pff !

Voilà, ces quelques lignes pour introduire la liste qui suit, vous verrez que Lieberman n'a rien à envier aux pires salopards de l'histoire de l'humanité. Et c'est avec des déclarations comme cela, surtout si elles sont suivies d'actes (ce que l'on peut hélas craindre), que d'autres auront un jour envie de mettre en place de nouveaux fours, et pas pour jouer comme les enfants sus-nommés. Qui sème le vent, récolte la tempête, töt ou tard. Et l'Occident, ou du moins ses laquais dans la presse, rivalise d'éloges pour les grands prix Nobel israélien, Shimon Peres et  Elie Wiesel, qui pourtant ne songent qu'à attaquer l'Iran, et à le réduire en fumée. Ceux qui élisent les prix Nobel de la Paix sont fort avisés ! Manquait plus que la "douce" Ingrid Betancourt.... Joli monde, tiens donc !!!

Au fait, il paraît qu'Israël est prêt à attaquer l'Iran contre vents et marées. Sont pas vaccinés ? Depuis qu'ils ont copieusement arrosé de bombes interdites Gaza, leur agriculture sent le souffre et ne se vend plus. Même pas besoin de boycott, les clients potentiels n'ont pas envie d'être radio-actifs en dégustant les pamplemousses de Jaffa...

Quand Adam et Eve ont enfanté, ils ne se doutaient pas que les rejetons de leurs rejetons seraient complètement fous...

Allez, mieux vaut en rire, la fiesta nucléaire en préparation n'est pas pour aujourd'hui. Pour demain, c'est autre chose.... Mais d'ici là, on ira rôtir sur les plages cet été.... A moins que les événements ne se précipitent ? Dieu seul le sait. Et les gentils Lieberman qui, en ce moment, pullulent en Israël...

Eva, toute allumée à l'idée du feu d'artifice qui se prépare. Mieux vaut en rire, les gars (et au fait, le féminin de gars, c'est quoi, déjà ????? Garce ? Ouïe ! Ca doit être des Islamistes pour inventer des mots pareils, nos Académiciens !) C'était ma page d'humour noir, profitez-en, je ne plaisante pas tous les jours !

Eva
(le commentaire est ici :
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-30517176-6.html#anchorComment)

TAGS : Lieberman, Ahmadinejad, Israël, Iran, médias, Académiciens, nucléaire, guerre, Occident, Shimon Peres, Elie Wiesel,  Shoa, Gaza, OTAN, Sarkozy, Besancenot, Front de Gauche, Ingrid Betancourt, Reporters sans Frontières, libéralisme, Prix Nobel...


folie.jpg

Lieberman pire encore ...

Ainsi, à l’écoute attentive et complète des propos du président iranien, ceux-ci se révèlent bien moins exagérés qu’on ne nous les rapporte. Et en outre, que sont-ils à côté de ceux du nouveau ministre d’extrême droite des Affaires étrangères israélien Avigdor Lieberman ? Voici pour tous ceux qui semblent atteint de manière précoce par la maladie d’Alzheimer, ce que celui qui a été plébiscité par une partie du peuple israélien au rang de ministre, préconise pour les Palestiniens en particulier, et les Arabes en général :


-   Le bombardement des banques ;

-   Le bombardement des stations d’essence ;

-   Le bombardement des centres commerciaux ;

-   La noyade des prisonniers politiques dans la Mer morte ;

-   La castration des individus de sexe mâle ;

-  L’exécution des parlementaires palestiniens de la Knesset (parlement israélien) ;

-   Le bombardement du barrage d’Assouan, en Egypte ;

-   La destruction de la Syrie, de ses raffineries, de ses infrastructures, de ses aéroports ;

-   Un traitement à la japonaise (entendez, l’utilisation du nucléaire), etc… dans une liste aussi longue que funeste…


Propos auxquels aucune de nos chancelleries, ni aucun de nos si vertueux diplomates n’ont jamais réagi. C’est dire les motivations qui les animent…


Par ailleurs, que pèsent les mots du président iranien, face à l’horreur du quotidien des gazaouis affamés et maintenus sous embargo dans un ghetto, depuis près de deux ans par l’étau israélien, fruit de l’idéologie sioniste ?


Article complet :

 
nouveau-dossier.jpg
Cette vérité qui dérange tant
la diplomatie européenne

Daniel Vanhove
  


Face aux propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad (1) la diplomatie européenne, dans son éthique scrupuleusement choisie, a estimé presque à l’unisson devoir évacuer la conférence de l’ONU à Genève sur le racisme, dite Durban II… quand la majorité de la salle applaudissait aux propos du président iranien et demeurait en place. L’on eût apprécié une telle unité de mouvement et de véhémentes protestations lors de la dernière agression de l’armée israélienne à l’encontre de la Bande de Gaza, mais là, étrangement, les voix de ces ténors d’apparat furent des plus discrètes, et d’unité, il n’y en eût point…



Au lieu de nous livrer une analyse calme et objective des choses, ainsi qu’une mise à plat des problèmes que l’on nous dissimule la plupart du temps, la majorité de nos médias a opté pour une massive retransmission de ces gesticulations de saltimbanques et du brouhaha qu’elles suscitent.


A l’observation de ces faits, un constat s’impose : contrairement à ce que d’aucuns affirment, tant que nos pays dominants agiront de la sorte, ils perdront à chaque fois un peu plus de leur crédibilité. Et il convient de le dire et le répéter : la justice n’est pas une matière que l’on négocie. Accepter (presque) sans broncher que la situation dramatique perdure en Palestine, et dans le même temps, pousser des cris d’orfraie lors d’une prise de parole – appréciez la différence de situations – c’est vraiment tomber dans l’absurde, pour ne pas dire le ridicule!


Hélas, il faut bien constater que nos diplomaties en sont-là. Idéologiquement incapables de revenir à plus de justice et d’équilibre dans le monde, elles s’entêtent à poursuivre par tous les moyens, leurs tentatives de domination planétaire sur les plus démunis. Sachant l’importance médiatique dans nos pays d’une mise en scène bien orchestrée, nos diplomates s’en sont donc allés, sans  compter la grotesque  petite déclaration de chacun à l’attention de son électorat national… Triste spectacle. Lamentable hypocrisie. Comme toujours ! Et d’aucuns, ici, de se précipiter dans la brèche pour en remettre une couche, et fondre bec et ongles sur le président iranien pour ses propos…  Ce sont d’ailleurs bien souvent les mêmes caciques de l’ordre établi qui dans le même temps, défendent au nom de la liberté d’expression, les caricatures du prophète, mais dénoncent le danger qui menace nos sociétés éclairées, pour quelques panonceaux bricolés à la hâte dans une manifestation de rue, quelques jeunes filles voilées ou quelque liste électorale assimilée grossièrement à un relais du Hamas ou du Hezbollah à Bruxelles…


Les citoyens et les militants de mieux en mieux informés, sauront faire la part des choses. Et se rappelleront aisément les dramatiques témoignages de début d’année, en provenance de Gaza. Ils n’auront aucune peine à se rappeler que les mêmes diplomaties se sont abstenues de condamner fermement l’armée et le gouvernement israélien pour ses crimes d’alors… qui ne font que s’ajouter à une liste commencée il y a plus de 60 ans ! Ces mêmes citoyens et militants savent aussi que les diplomates ne sont pas des gens ignorants. Et que si leurs réflexes ne changent pas, ce n’est pas par manque de connaissance des dossiers, mais par volonté délibérée de garder une suprématie sur l’ensemble de l’économie et de la finance mondiales. La vérité, c’est que nos pays riches NE VEULENT PAS que leur ordre du monde change. Nos gouvernements NE VEULENT PAS que les déséquilibres qu’ils ont créés et alimentés partout sur la planète se résolvent. Parce qu’ils ont appris depuis bien longtemps que pour régner, il fallait diviser. Ce à quoi ils s’emploient avec zèle et application. L’ultime démonstration nous en a été faite lors du récent sommet du G20 : point de fondamentale remise en question d’un système dont pourtant les signes d’effondrement peuvent se lire partout ; juste les milliards nécessaires à relancer ce système dont ils se gavent bien, ainsi que quelques meilleurs outils pour en contrôler les inévitables futures dérives – qui seront, sans aucun doute, plus graves encore –   afin  que les puissants ne soient plus pris par surprise et puissent sauver leurs avoirs et les planquer dans quelques paradis fiscaux qui ne seront jamais démantelés, malgré le tintamarre qui les entoure…


(..) texte lieberman plus haut (Ainsi... sioniste)


Dès lors, OUI, le président iranien a raison de déclarer que le sionisme se révèle être sur le terrain et dans la réalité palestinienne, une idéologie raciste s’articulant sur la discrimination et l’apartheid. Et OUI, l’Etat d’Israël, dans ses structures actuelles doit disparaître. Et ne pourra prétendre à la cohabitation pacifique avec ses voisins arabes, qu’à la condition de devenir une vraie démocratie pour TOUS ses citoyens, et pas seulement pour ceux qui peuvent prouver leur judéité, comme c’est le cas actuellement.


La domination coloniale, sous quelle que forme qu’elle revêt encore, n’a plus lieu d’être, et nos diplomates devraient comprendre que leurs arrogantes habitudes d’antan à mener le monde comme ils l’entendaient n’est plus de mise. Il eût été hautement préférable qu’ils restent docilement assis à leurs places pour écouter le discours du président iranien jusqu’au bout, et s’interroger par la suite, des changements d’équilibre qui, avec ou sans eux – et dès lors sans nous – s’opèrent dans le monde.


En Palestine, face à tant d’injustices, de crimes et d’assassinats, de vols de terres et de transferts de population perpétrés depuis tant d’années – et qui ne sont pas sanctionnés – l’on attend toujours de la part de nos diplomaties modèles et tellement éprises d’éthique quand cela les arrange, un peu plus de détermination dans l’avènement d’une justice qui ne fonctionne plus sur cet insupportable deux poids, deux mesures !



Note:
(1): 1) Pour le discours intégral du président Ahmadinejad :
http://www.voltairenet.org/article159812.html


Daniel Vanhove –
Observateur civil
Membre du Mouvement Citoyen Palestine
Si vous détruisez nos maisons, vous ne détruirez pas nos âmes – 2004 – Ed. M. Pietteur
La Démocratie Mensonge – 2008 – Ed. M. Pietteur

http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6%3Aarticles&id=2034%3Acette-verite-qui-derange-tant-la-diplomatie-europeenne&option=com_content&Itemid=11


Selon deux bonnes sources, le nazi-sioniste et nouveau ministre des Affaires étrangères d'Israël, Avigdor Lieberman, se rendra très probablement à Paris aux alentours du 18 mai


Avigdor Lieberman profitera d'une réunion du Conseil de l'association UE-Israël à Bruxelles qui se tiendra à cette date pour organiser une tournée dans plusieurs capitales européennes, dont Paris où, selon toute probabilité, il rencontrera le docteur Kouchner
A l'Elysée, on dit ne pas encore savoir s'il sera reçu par Nicolas Sarkozy.
Le programme de Lieberman : exécutions et nettoyage ethnique.
Lieberman s’est rendu célèbre pour ses propositions les plus « radicales » : bombarder les centres commerciaux, les banques et les stations essence de Cisjordanie et de Gaza (mars 2002), expulser tous les Palestiniens d’Israël qui refuseraient de prêter un serment de loyauté à l’Etat juif (juin 2002), noyer les prisonniers politiques palestiniens dans la Mer morte (juillet 2003), exécuter les députés palestiniens à la Knesset qui ont des contacts avec le Hamas ou qui ont commémoré l’expulsion de 1948 (mai 2006)…
Récemment il déclarait : "Je suis tout à fait favorable à la démocratie mais lorsqu’il y a contradiction entre les valeurs démocratiques et les valeurs juives, les valeurs juives et sionistes sont prépondérante." (entretien au journal HaZofeh, septembre 2006).
Au-delà de ces déclarations, Lieberman n’a jamais caché qu’il avait un projet très clair pour régler la question palestinienne : nettoyage ethnique et constitution de cantons.
Dès 2001, il proposait de constituer 4 cantons en Cisjordanie, hermétiquement fermés, dans lequel seraient regroupés les Palestiniens.
Plus récemment, il a agrémenté ce projet d’une solution pour les Palestiniens d’Israël, qui sont plus d’un million. Il propose d’en déplacer la grande majorité pour les regrouper eux aussi dans des zones hermétiquement fermées, auto-administrées.
Ainsi verrait le jour un "Etat juif ethniquement pur" de la Mer Méditerranée jusqu’au Jourdain, abritant en son sein des bantoustans palestiniens.

Notes :
Le boycott d'Israël adopté par le congrès des syndicats écossais

Le Congrès des syndicats écossais, actuellement réunis à Perth, vient d’adopter la motion concernant le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS) à l’encontre d’Israël.

C’est à une écrasante majorité de votes à mains levées que le Congrès des Syndicats Ecossais (Scottish Trade Union Congress STUC), vient de voter ce mercredi cette motion BDS.

Elle a été proposée aux votes par une délégation du syndicat qui s’était rendue en Palestine récemment.

Une décision importante, qui suit celle du congrès des syndicats irlandais qui avaient adopté cette motion dès 2007, et qui devance, espère-t-on, celle du Congrès des Syndicats Britanniques (TUC) qui doit se réunir prochainement.

Une progression inexorable de la prise de conscience de la société civile sur la menace que fait peser Israël sur le peuple palestinien et sur le droit en général.
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkupyyFZklbCSKtRGt.shtml



Gilad-Atmon.jpg Gilad Atzmon: Un Juste

Durban II :
Qui est raciste exactement ?


Gilad Atzmon
  


Je me retrouve une fois de plus à adresser un coup de chapeau au président iranien Ahmadinejad, dont je soutiens entièrement le discours. Nul mieux que lui n’a su mettre en lumière les sentiments européens de discrimination raciale.

 

Ce que nous avons vu hier au Forum antiraciste de l'ONU a été du racisme islamophobe, collectif et institutionnel, en pleine action, un show coordonné de chauvinisme occidental fanatique. Une horde de diplomates européens se comportant comme un troupeau de moutons pour faire montre d’un déni total de la notion de liberté d'expression et de la culture du débat.

 

De manière éloquente et profonde, le président Ahmadinejad a dit la pleine vérité et a exprimé certains faits  de notoriété universelle. Israël est bien un État raciste!

 

Israël se définit comme «État juif». Bien que les Juifs ne forment pas un continuum racial, la législation de leur État national a une orientation raciale. Le système juridique israélien est discriminatoire à l'égard de ceux qui n’ont pas l’heur d’être juifs. Comme si cela ne suffisait pas, l'armée israélienne se révèle meurtrière envers les habitants autochtones du pays.


Considérant qu'Israël est un État d'apartheid en raison de cette discrimination institutionnalisée, on s'attendrait à ce que le Forum antiraciste de Genève serve principalement à traiter d’États comme Israël. Mais la vérité est tragique : dans les affaires du monde, Israël est le seul et unique État orienté racialement. Et comme nous avons pu le voir hier, l' « Occident » a  une fois de plus refusé de se confronter à l’appel à l'action le plus évidemment humaniste.


Inutile de dire qu’Ahmadinejad a également été totalement correct dans sa description des circonstances historiques qui ont conduit à la naissance tragique d'Israël.

C’est en effet la souffrance juive qui a acheté la formation de l'État juif. Il est vrai aussi que l'État juif a été créé au détriment du peuple palestinien qui est en fait la dernière des victimes à souffrir de l'ère nazie.

Le nœud du problème est très simple. Des diplomates européens ont prouvé hier qu'ils ne peuvent pas accepter la vérité quand elle est transmise par un musulman. Par conséquent, il serait correct de dire que ce troupeau de diplomates occidentaux n’auraient jamais du participer à quelque "forum antiraciste" que ce soit. Le fait qu'ils se soient comportés avec intolérance prouve qu'eux et les gouvernements qui sont derrière eux sont aux origines du racisme d’aujourd’hui, à savoir l'islamophobie.


Les Européens qui ne peuvent pas entendre la vérité de la bouche d'un musulman, pour ne pas dire un chef d’État musulman, seraient mieux avisés de se rendre à une conférence qui célèbre la suprématie occidentale. Je suis sûr que Tel Aviv et Jérusalem en accueillent quelques-uns chaque année.
 

Sur une note finale, si le gouvernement britannique insiste pour envoyer des délégués à une telle conférence, il devrait faire en sorte que ceux qui sont affectés à la tâche sont en mesure de présenter une argumentation éloquente qui tienne la route du point de vue intellectuel. Peter Gooderham, l'ambassadeur britannique à l'ONU à Genève, n'est clairement pas fait pour cet emploi. L'ambassadeur a déclaré on record « De telles remarques antisémites outrageantes ne devraient pas avoir leur place dans un forum antiraciste de l’ONU »

L’Ambassadeur Gooderham devrait nous préciser où exactement  se trouve l’«antisémitisme».


Le président Ahmadinejad ne s’est pas référé pas à une race juive, ni au judaïsme. Il n’a pas fait référence au peuple juif, si ce n’est pour évoquer ses souffrances.


Ambassadeur Gooderham, au cas où vous avez réussi à rater tout cela, pendant que vous agissiez  comme une brebis dans un troupeau, le président Ahmadinejad a dit la vérité en se référant à certains faits universellement acceptés.


On pourrait faire l’économie de quelques embarras à l'avenir si les diplomates britanniques étaient convenablement formés pour comprendre la complexité des affaires du monde et les idéologies qui sont impliqués dans l'élaboration de ces affaires. Cela nous épargnerait le spectacle de ces étranges bouffons de diplomates proférant des sons vides de sens, qu’eux-mêmes ont du mal à comprendre.


Traduit par Fausto Giudice


Source: Tlaxcala


http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6%3Aarticles&id=2021%3Adurban-ii-qui-est-raciste-exactement-&option=com_content&Itemid=11

Tout est sur : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-30644809.html

Pour le discours intégral du président Ahmadinejad :
http://www.voltairenet.org/article159812.html

Pour compléter : (blog R-sistons à la désinformation, d' Eva)

liste complète

champi_nucleaire-V--Jauvert.jpg
Les Européens craignent
des frappes de Tsahal sur l’Iran

Nucléaire . Le nouveau Premier ministre israélien a axé sa campagne sur ce thème.


JEAN-PIERRE PERRIN

 
Jusqu’alors, pour les pays occidentaux, l’urgence dans le dossier du nucléaire iranien consistait à parvenir à un accord avec Téhéran avant que ce pays n’accède à la bombe atomique. Mauvaise nouvelle, l’arrivée au pouvoir de Benyamin Nétanyahou en Israël a imposé un nouvel impératif : arriver à cet accord avant une attaque israélienne sur les sites iraniens. Réelle ou non, cette menace est en tout cas prise très au sérieux par les chancelleries occidentales.


Ravitaillement. Les signes laissant présager une telle attaque ne manquent pas. Nétanyahou, en personne, a fait campagne sur ce thème. Depuis, on sait que les avions de Tsahal volent régulièrement jusqu’à Gibraltar pour s’entraîner au ravitaillement en vol sur de longues distances. Vendredi, le site israélien Debka, proche des services secrets, affirmait que le 17 avril, veille d’une parade aérienne pour la journée de l’armée iranienne, Moscou avait alerté le régime islamique sur l’imminence d’une attaque israélienne visant 140 appareils rassemblés sur une base près de Téhéran. Selon le même site, ces avions ont aussitôt été éparpillés aux quatre coins du pays. En 1967, l’aviation égyptienne avait été anéantie de la même façon.

D’ores et déjà, les pays occidentaux sont comme hantés par une possible attaque israélienne visant l’Iran, estimant qu’elle serait «une catastrophe». D’où l’urgence de reprendre les négociations. Interrompues en septembre, celles-ci n’ont en fait jamais commencé, Téhéran ayant surtout cherché à gagner du temps. La main tendue du président Obama peut-elle changer la donne ? L’Union européenne essaye d’y croire.

Lundi, elle doit appeler Téhéran à «saisir l’opportunité» créée par la nouvelle politique américaine «pour engager sérieusement le dialogue», selon un texte validé par les Vingt-Sept. En coulisses, l’UE s’emploie à convaincre l’Iran que l’engagement américain est authentique mais que, sans réponse, il risque de ne pas durer.

Tabou. Ce qui brouille les cartes, c’est que Washington est engagé à la fois dans le groupe des Six (Etats-Unis, Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne, Russie) à propos du nucléaire et dans une relation bilatérale avec Téhéran qui concerne d’autres dossiers difficiles : Irak, Afghanistan, Hezbollah… Du côté de Téhéran, après trente ans de tabou, la normalisation des rapports avec Washington demeure un problème pour le régime.


Reste que l’atmosphère a changé sans que l’on sache si une négociation «authentique» peut se mettre en place. Téhéran a dit oui au dialogue tout en voulant maintenir ses activités d’enrichissement, ce qui est jugé inacceptable par le groupe des Six. Mercredi, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton a menacé l’Iran de sanctions «très dures» en cas d’échec des discussions. Réaction de l’ex-président Rafsandjani : «Que pouvons-nous attendre après de tels propos ? Ils [les Américains, ndlr] feraient mieux de ne pas les répéter afin de ne pas gâcher l’atmosphère qui existe aujourd’hui en Iran pour des pourparlers.»


http://www.juif.org/go-news-95602.php


Entre l'UE et Nétanyahou, le courant passe mal

Le premier ministre tchèque, Mirek Topolanek, dont le pays occupe la présidence tournante de l'Europe, a évoqué jeudi avec son homologue israélien les préoccupations de l'Union quant à l'expansion des colonies juives en Cisjordanie. Benyamin Nétanyahou lui a répondu qu'il n'avait «aucune intention de construire de nouvelles colonies», mais, a-t-il précisé, «si quelqu'un veut bâtir dans une implantation existante, je ne pense pas que ce soit un problème».

L'Union européenne avait lancé à la fin de l'année 2008 sous la présidence française un processus de rapprochement avec Israël. Une «pause» dans ce rapprochement a été décidée par le Parlement européen en janvier pendant l'opération contre le Hamas à Gaza. Depuis l'investiture du gouvernement Nétanyahou le 31 mars dernier, qui refuse de se prononcer en faveur de la création d'un État palestinien, ce processus visant à établir des liens plus étroits avec l'Union est toujours gelé, et un sommet prévu en juin entre les Européens et Israël a été suspendu. Le commissaire européen aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, a dit «espérer un arrêt de toutes les activités qui entravent notre objectif - une solution à deux États - et cela inclut en particulier l'expansion des colonies, qui se poursuit quotidiennement. La balle est dans le camp d'Israël

en étendant les colonies et dépossédant les Palestiniens de leurs terres, vous rendez la solution de deux États géographiquement et topographiquement impossible.»

(Extraits) http://www.lefigaro.fr/international/2009/04/25/01003-20090425ARTFIG00265-entre-l-ue-et-netanyahou-le-courant-passe-mal-.php


Blog de Bridge :

 

 

Eugénisme
(suite, avec une photo du blog http://suntzu.vox.com/library/post/eug%C3%A9nisme.html)

.

Un monument troublant qui se trouve en Géorgie et qui suggère entre autres la dépopulation afin de préserver la race humaine. (eugénisme ?)

Les dix commandements inscrits étant :

  • 1. Maintenir l'humanité en dessous de 500.000.000 individus en perpétuel équilibre avec la nature

  • 2. Guider la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité

  • 3. Unir l'humanité avec une nouvelle langue vivante

  • 4. Traiter de la passion, la foi, la tradition et toutes les autres choses avec modération

  • 5. Protéger les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables

  • 6. Laisser toutes les nations régler leurs problèmes externes et internes devant un tribunal mondial

  • 7. Éviter les lois et les fonctionnaires inutiles

  • 8. Équilibrer les droits personnels et les devoirs sociaux

  • 9. Primer la vérité, la beauté, l'amour en recherchant l'harmonie avec l'infini

  • 10. Ne pas être un cancer sur la terre, laisser une place à la nature


Ce monument suscite de nombreuses théories d'un complot mondial.

Sur ce point de vue, cette théorie peut être bien probable le créateur de ce monument voulant garder l'anonymat (dont le pseudonyme est R. C. Christian), personne ne peut témoigner d'une simple "blague" ou de vrais commandements très sombres voulus par les États-Unis.

Documentation sur ce monument en PDF


Sur le blog suntzu,
je trouve aussi ceci (extraits) :


Quotidiennement, l'enseignement révisionniste dispensé dans les écoles Françaises, tue une seconde fois les 50 à 70 millions de victimes de la seconde guerre mondiale pour ne commémorer la perte 5,1 millions personnes et les ériger en « uniques victimes » du régime nazi .


« Le peuple élu » de la victimisation et du devoir de mémoire sélectif n'est pas sans nous rappeler les thèses de la suprématie Aryenne, toutes les autres victimes sont, de ce fait, reléguées au rang de « détail » dans l'histoire de la seconde guerre mondiale .... (soldats, résistants, femmes et enfants, pour le peu qu'ils soient « non Juifs »)



Il est une évidence qu'un tel procédé est dors et déjà un acte raciste d'après sa définition du dictionnaire :



-  « Le
racisme est une idéologie établie sur la croyance qu'il existe une hiérarchie entre les groupes naturels humains, désignés sous le terme de races, qui ont des caractères semblables (physiques, psychiques, culturels, etc).

Le terme racisme peut également désigner un comportement inspiré de cette idéologie ou une attitude d'hostilité systématique à l'égard d'une catégorie déterminée de personnes : racisme antivieux.

Le racisme peut se traduire par des actes d'hostilité ou de discrimination envers les personnes et prendre la forme de xénophobie ou d'ethnocentrisme.

Certaines formes d'expression du racisme, comme les injures racistes, la diffamation raciale, la discrimination dans certains domaines (embauche, service,…), sont considérées comme des délits dans un certain nombre de pays. Les thèses racistes ont servi de support à certaines idéologies politiques pour pratiquer des discriminations sociales, des ségrégations ethniques et commettre des violences, dont des actes génocides. »


Constatez-donc que selon la définition commune du racisme, l'état Israélien est un état on ne peut plus raciste. (Recordman du monde du viol des résolutions de l'ONU)



Manipulation sémantique, le lavage de cerveau continuent :


D'après les positions de la coalition d'apprentis dictateurs qui nous dirigent, il ne serait pas raciste de proférer des injures à l'endroit de la religion Musulmane et d'en déformer la réalité pour la cantonner à sa vision la plus extrême qui est loin d'être une réalité internationale.


En revanche, il « serai » raciste d'émettre la moindre critique avec raison un mouvement politique révisionniste et raciste nommé le Sionisme.



Le scénario se confirme par des témoignages de fonctionnaires des municipalités U.S :


Vaccination de masse de la population en juste 48 heures ?

C'est la situation à laquelle la FEMA veut être prête à faire face en préparant les fonctionnaires .


Un fonctionnaire municipal du comté de l'Indiana à proximité de Chicago révèle le contenu de ses réunions avec la FEMA et le département de sécurité U.S.


Les demandes initiales semblent assez raisonnables quand la FEMA demande aux fonctionnaires du comté de disposer un plan de réduction de risque pour traiter les inondations, les feux, les vents forts et les tornades.

Mais comme la FEMA et le DHS (contre terrorisme et sécurité intérieure) ont continué pendant une période de deux ans leurs demandes, ce qui est inhabituel, cela éveille les soupçons des fonctionnaires du comté.


La bande son : Nous voulons connaître chaque chose importante dans ce comté.

Nous voulons savoir où sont les Départements de Police.

Où des armes sont stockées.

Où est stocké le Matériel dangereux.

Où pouvez nous pouvons débarquer en hélicoptère.

Où sont les aéroports.

La taille des avions que peut accueillir l'aéroport .

La localisation de tous les ponts.

La localisation de toutes les centrales énergétiques, les sous-stations, et la centrale de régulation .

Ils ont littéralement voulu savoir où tout était...


J'ai pensé que toutes ces informations ressemblaient à celles nécessaires pour instaurer la loi martiale.

Ce genre d'information est exactement le genre d'éléments qu'ils veulent connaitre.


Au cours des réunions sous mandat exigées par la FEMA et le DHS, différents scénarios ont été exposés aux officiels :


• Fin décembre 2008 des fonctionnaires municipaux ont été invités à Indianapolis pour un briefing sur l'état de l'Indiana. Il leur a été dit que si l'industrie s'effondrait, par exemple une faillite de Général Motors, il en résulterait un chômage de masse et une dépression bientôt suivis par les municipalités qui pourraient compter perdre 40% de leur budget.


• Chaque comté dans le pays doit préparer un plan de réduction de risque.


• Le comté devrait préparer un plan pour vacciner la population entière dans un délai de 48 heures et prévoir de renouveler l'opération plusieurs fois.


• La FEMA s'est inquiétée de savoir où des tombes de masse pourraient être placées dans le comté et à quel autre endroit des corps seraient acceptés.


• Le département des shérifs par l'intermédiaire de l'association des shérifs d'état ont été informés qu'aucun des 223 centres de munitions ne serait disponible car les militaires achèteraient tous les stocks.


• Le comté a été invité à faire des plans de renforcement des casernes de police et de pompiers, en les mettant dans des bâtiments renforcés aux alentours de la ville.


• Le comté a été invité pour faire ces plans dans l'éventualité de plus de 400.000 réfugiés en provenance de Chicago. ...


http://www.brasschecktv.com/page/606.html
http://suntzu.vox.com/?_c=esv1

Sun Tzu has sent you a post! USA :


. Le 12 février le Director of National Intelligence, l’amiral Dennis Blair, parlant devant le Comité sur le renseignement du Sénat américain, a affirmé que la crise économique posait « la menace la plus grave à notre stabilité et notre sécurité nationale ». Cette crise, dit-il peut provoquer de « l’extrémisme violent » du même type que celui des années 1920 et 1930.
Read more »


A personal message from Sun Tzu:

La crise économique : Les USA se préparent au pire, l'Angleterre à la ramasse, la France ce n'est pas terminé, la récession est transformée en crise, le chômage ne va pas s'améliorer ... Pendant ce temps là, Sarkozy récompenses ses copains propagandistes ...

Visit Sun Tzu’s Vox:
Sun Tzu

 

liste complète


Du G20 à Durban 2, le Dessous des Cartes - Thierry Meyssan
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13293


Sur le blog sos-crise d' Eva :
liste complète



Ils ne veulent rien faire devant les protestation du représentant du peuple, le
député Nicolas Dupont-Aignan : Une révolution dans le pays ?
http://www.dailymotion.com/video/x92at9_nicolas-dupontaignan-sur-bfm_news?from=rss


Nouveau sur www.michelcollon.info - Investig'Action

DURBAN, AHMADINEJAD ET L'EUROPE :
Gilad Atzmon - Durban II: qui est raciste, exactement ?
Les Européens ne peuvent entendre la vérité de la bouche d'un musulman

Daniel Vanhove - Cette vérité qui dérange tant la diplomatie européenne
"Au lieu d'analyser calmement, la plupart de nos médias ont gesticulé"

Michel Bührer - La revanche du monde juif
Comment le lobby sioniste (pas le 'monde juif') organisa le sabotage de Durban II. Titre douteux, mais faits intéressants.

USA & AMERIQUE LATINE :
Martin Almada - Lettre à Obama : fermez cette école d'assassins !
"Il ne sert à rien de dépenser l'argent des impôts pour former des nouveaux bourreaux"

Norman Girvan - Fidel Castro : l'hôte invisible du Sommet des Amériques
Même sans leader maximo, le blocus fait débat!

Maxime Vivas - Un avion dérouté par les Etats-Unis à cause d'un journaliste
Y a-t-il un terroriste dans l'avion?

Éric Toussaint - Amérique Latine : les gouvernements de droite, de « gauche » et... les autres
Attention, une nouvelle manière de construire la démocratie est en train de naître en Amérique latine

ISRAEL :
Frank Barat -
La mort de Bassem Abu Rahme
La Palestine a perdu un de ses héros

Marie-Thérèse Martinelli - Retour d'Israël : le déchaînement de la folie humaine
"Ailleurs, en d'autres temps, comment appellerions-nous ça?"

DIVERS :
Abayomi Azikiwe -
Pourquoi les Somaliens capturent des navires
"Les déchets radioactifs déversés par des industries européennes vont détruire l'océan"

Jorge Enrique Robledo - La Colombie entre l'UE et l'USA : quel est le pire ?
Un sénateur colombien dénonce en Europe le pillage programmé d'un accord de libre échange.

Zorana Chuvakovic - Balkan Connection en Bolivie
Nos 'amis' en ex-Yougoslavie, on les retrouve en train d'essayer d'assassiner Evo Morales

Frédéric Delorca - La répression des "chemises rouges" en Thaïlande
L'indignation à géométrie variable frappe encore

Samba Guèye - Marché agricole africain: souveraineté alimentaire ?
De quoi ,ont besoin les paysans ?

NOUVEAU LIVRE :
Les 7 péchés d'Hugo Chavez sortiront le 6 mai. Bientôt un courrier avec toutes les infos.

Agenda des débats
Nous interviendrons dans des débats à Nanterre, Charleroi, Bruxelles et Vitoria. Infos sur le site.



IMPORTANT: SIGNER LA PETITION POUR METTRE FIN AUX EPANDAGES AERIENS
Cliquez
ICI

Les Vidéos, livres, articles essentiels
Cliquez ICI

http://changementclimatique.over-blog.com/ (à visiter)


C O M M E N T A I R E S : I C I  
Partager cet article
Repost0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 21:58

2n7iow7.jpghttp://laplote.over-blog.fr 

Sommaire:
D.Strauss-Kahn :
La crise est loin d'être terminée -
Dossier DSK, par Eva
.
Non à une Gauche libérale,
oui à une Gauche authentique !

07-07-10-strauss-khan-sarkozy.jpg
http://www.leplacide.com/caricature-FMI:-Strauss-Kahn-le-poulain-de-Sarkozy-6711-11-economie.html

Selon Dominique Strauss-Kahn,
la crise est loin d'être terminée

Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn estime que la crise économique est loin d'être terminée.

"Malgré quelques clignotants au rouge et au vert (...), nous pensons que la crise est loin d'être terminée", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à la veille de la réunion de printemps du FMI.

Il a dit s'attendre encore à "de long mois de problèmes économiques devant nous", malgré certains indices de stabilisation obtenus grâce aux plans de relance mis en place dans divers pays.

L'ancien ministre français de l'Economie a réaffirmé la prévision du FMI d'une reprise en 2010 pour peu que les politiques de relance soient mise en oeuvre de façon correcte.

"La bonne nouvelle est que nous croyons toujours que la reprise pourra avoir lieu au premier semestre 2010", a-t-il déclaré.

Les banques doivent nettoyer leurs bilans des créances douteuses accumulées pendant la bulle immobilière aux Etats-Unis, a-t-il prévenu.

"On ne peut pas parler de reprise avant d'avoir achevé le nettoyage du bilan du secteur financier", a-t-il dit. "Beaucoup a déjà été fait, mais pas suffisamment, pas suffisamment dans les vieilles économies avancées", a-t-il dit.

Les Etats-Unis doivent publier le 4 mai les résultats des tests de résistance (stress tests) qu'ont dû passer les 19 principales banques du pays, ce qui permettra d'évaluer leur solidité financière, notamment en cas de récession encore plus grave.

Cette mesure a pour but de restaurer la confiance dans le secteur, dont on attend qu'il se remettre à prêter tous azimuts pour relancer la machine économique.

Il a appelé les pays développés à davantage d'efforts pour assainir le système bancaire.


Alister Bull, version française Danielle Rouquié

http://fr.news.yahoo.com/4/20090423/tbs-economie-strauss-kahn-7318940.html


Anne-Sinclair-et-DSK.jpg
http://www.lepost.fr/article/2008/10/20/1293603_l-affaire-dsk-une-bonne-occasion-de-tapper-sur-royal.html

DSK,
par Eva
Non à une Gauche libérale,
oui à une Gauche authentique

Dominique Strauss-Kahn,
le grand libéral qui a sa carte au PS,
ne riez pas, c'est tragique,

Dominique Strauss-Kahn,
celui dont on  parle comme futur premier ministre de Sarkozy,
encore un futur traître comme Besson ou Kouchner.

Vous voulez mon avis ?
Il restera au PS, les yeux rivés sur la prochaine Présidentielle,
attendant son heure, son Destin,
l'objet de toutes ses convoitises
(quand il n'est pas dans les bras d'une femme,
car il aime tant et tant les femmes, le bougre !)

La Présidentielle pour assouvir ses ambitions,
et pour "libéraliser" (encore plus) le P.S.,
et pour mettre la France à la remorque d'Israël,

car ne l'oublions pas, selon ses propres dires
(j'ai cité ses propos dans ce blog),
sa préoccupation en se levant, tous les jours,
est : "Comment puis-je servir Israël au mieux" ?
Le Général de Gaulle aurait apprécié !

J'écoute en ce moment l'émission "A vous de Juger"
sur FR2 tenue par des néo-sionistes et à leur service,
et donc au service du Gouvernement vassal,
(même la Gauche invitée est là pour critiquer... la Gauche,
avec un libéral bon teint client du Bilderberg,
Manuel Valls, le trublion du PS qui rêve de tuer son parti)

Besson-Yago s'exprime, lui le traître,
comme Dominique Strauss-Kahn,
en parlant de "compétitivité"...
faisant de la planète un ring,
quel idéal pour la Gauche !

"A vous de juger", cette émission poubelle
met en avant l'idée de fin de clivage Droite-Gauche,
pour la populariser, comme c'est pratique pour le Grand Capital !
Plus de gauche de pouvoir, juste une gauche de protestation,
(en ignorant délibérément le Front de Gauche),
les mains libres pour en finir avec le modèle social,
et en avant le Capitalisme sans frein !

Strauss-Kahn se situe sur cette lignée :
Libéralisme, compétition, modernisation,
perte d'identité de la Gauche,
et de surcroît soumission totale, aveugle, à Israël,
(le pays de son coeur) pour lui permettre de diriger la France !

Cet homme-là, je l'ai rencontré, à Perpignan,
lors de la dernière campagne présidentielle,
en compagnie d'Olivier Ferrand son poulain,
et je lui ai parlé de l'AMI,
l'abominable Accord Multilatéral Investissement,
oui cette disposition qui offre les pays aux multinationales,
les enchaînant sur tous les plans,
je lui ai dit qu'il fallait coûte que coûte empêcher cela,
et il m'a répondu avec arrogance :
" Mais c'est la tarte à la crème, parlons d'autre chose ! ".

Eh oui, cet homme-là est au service du FMI qui étrangle les peuples,
il est un client assidu du Groupe de Bilderberg
qui étrangle les peuples,
il est un partisan du libéralisme financier qui étrangle les peuples,
et il est pour la vassalisation de la France à Israël,
ce qui signifiera la mise à mort de notre pays.

Alors, écoutons ce qu'il dit, certes,
puisqu'il est au FMI, aux premières loges,
mais ne lui faisons jamais confiance.
Il n'est pas notre ami, mais celui du grand Capital,
il n'est pas l'ami de la France, mais de l'Etranger,
très exactement des intérêts étrangers,
en l'occurrence de ceux d' Israël,
ce qui est intolérable.

Aucune voix ne doit jamais aller à cet homme.
Aucune ! Pas de Président au service
de la Haute Finance et de l' Etranger !

Qu'on se le dise .... et informons nos concitoyens
qu'il n'est pas l'homme qu'ils imaginent !

Au diable les Strauss-Kahn, les Besson,
les Kouchner, les Claude Allègre,
les Jack Lang, les Manuel Valls,
tous ceux qui pervertissent le socialisme,
et réclamons une Gauche authentique ! 

Le temps est venu d'achever le Capitalisme à terre,
et de lui substituer un Système
au service des Peuples, du Bien commun,
et adversaire de l'OTAN impérial !

Eva

arton1894565.jpg
Un outil indispensable à l'ouverture du débat 84 pages de révélations, d’analyses, le nouveau hors-série de l’Humanité, est disponible chez votre marchand de journaux

Une alternative pour l' Europe :
http://www.frontdegauche.eu/


TAGS : Strauss-Kahn, Besson, Kouchner, Lang, Valls, Claude Allègre, Haute Finance, USA, Israël, Médias, FMI, l'AMI, Bilderberg, Olivier Ferrand, PS, Front de Gauche, Libéralisme, Gl de Gaulle, FR2, A vous de Juger....



Tract-F-de-G-copie-1.jpg

Strauss-kahn, futur premier ministre de sarkozy ?

Publié par sceptix sur le blog panier-de-crabes, il y a 3 jours, 1 commentaire reçu

Strauss-Kahn, comme futur Premier ministre, écrit lundi l'hebdomadaire Le Point sur son site Internet. D'après le magazine, Sarkozy a évoqué l'idée avec Dominique Strauss-Kahn au cours d'une réunion à l'Elysée le 25 mars. "Je pense te mettre à Matignon", a déclaré Sarkozy au socialiste Strauss-Kahn, lui demandant s'il était ouvert à une telle éventualité. Strauss-Kahn aurait répondu qu'il était "ouvert" à la proposition, sans toutefois déclarer qu'il accepterait


ascension-DSK.jpg
http://sarkozix.canalblog.com/tag/dominique%20strauss-kahn



Mardi 10 Juillet 2007
FMI: Strauss-Kahn
le poulain de Sarkozy

Nicolas Sarkozy essaie d'imposer la candidature de Dominique Strauss-Kahn à la direction du Fonds monétaire international (FMI). Il a reçu lundi le soutien de plusieurs ministres des Finances de l'UE, mais d'autres candidats pourraient émerger pour ce poste, en principe réservé à un Européen.

Pour l'UMP, personne, "ni à gauche ni à droite", ne conteste que l'ancien ministre socialiste de l'Economie "a les compétences, la dimension" pour diriger le FMI. "J'espère que nous trouverons un consensus européen pour que nous ayons un Français, un Européen reconnu pour ses qualités et ses compétences à la tête du FMI", a déclaré Yves Jego, porte-parole de l'UMP.

Au PS, Stéphane Le Foll a estimé lundi que si Dominique Strauss-Kahn était candidat à la direction du FMI, ce serait "au nom de la France et des autres pays européens", et a appelé à ne pas y mêler "des problèmes de politique intérieure". Si DSK, dont le nom a été avancé par Nicolas Sarkozy, "est candidat" et s'il "fait consensus pour occuper un poste important au Fonds monétaire international, il n'y a bien entendu de la part du Parti socialiste aucune opposition de principe ou de fond", a expliqué le bras droit du premier secrétaire du PS.

La secrétaire nationale du PCF Marie-George Buffet s'est elle demandée si Dominique Strauss-Kahn serait prêt à "modifier profondément" les orientations de cet organisme. Dominique Strauss-Kahn à la tête du Fonds monétaire international, "pour faire quelle politique?", a-t-elle demandé lors d'une conférence de presse. Pour conduire "la politique actuelle du FMI ou pour changer profondément les orientations de cet organisme, ce qui est réclamé par des pays en voie de développement depuis des décennies", a-t-elle ajouté.

http://www.leplacide.com/caricature-FMI:-Strauss-Kahn-le-poulain-de-Sarkozy-6711-11-economie.html 

L’univers social et politique
de M. Dominique Strauss-Kahn


Flamme bourgeoise,
cendre prolétarienne



D’un discours de Jean Jaurès - « C’est nous qui sommes les vrais héritiers du foyer des aïeux ; nous en avons pris la flamme, vous n’en avez gardé que la cendre. » -, M. Dominique Strauss-Kahn a emprunté deux mots. Ils servent de titre à son dernier essai (1). Mais, une fois passée la page de garde, les rémanences politiques du tribun socialiste assassiné en 1914 sont particulièrement rares. Sur ce plan, on accordera volontiers à l’ancien ministre des finances de M. Lionel Jospin le crédit d’une certaine franchise. Car son propos théorise la rupture du Parti socialiste à la fois avec son histoire et avec ce qui constitua longtemps une fraction significative de sa base sociale. Depuis vingt ans, la gauche de gouvernement a appliqué des politiques favorables aux hauts revenus, y compris ceux du capital (2). Peut-être était-il temps pour cette gauche, pas très à gauche, de passer enfin par pertes et profits les exploités, après avoir sacrifié leurs intérêts en accomplissant le « sale boulot de la droite ».

Ce n’est donc pas entièrement par hasard que M. Strauss-Kahn raille ceux de ses camarades qui auraient « toujours eu peur de ne pas être assez à gauche ». Son ambition - « bâtir une société pacifiée et harmonieuse » - lui impose en effet de débarrasser son parti de la « caricature » présentant ses militants comme « les ennemis absolus de l’entreprise ». Ici, l’un des termes choisis dévoile utilement un paysage idéologique « moderne » en diable : « l’entreprise » de M. Strauss-Kahn semble mêler indistinctement ouvriers, employés, cadres et patrons. Et c’est précisément lorsqu’il s’agit d’évoquer l’harmonie sociale à laquelle il aspire que l’ancien ministre se montre le plus intéressant. Partant d’un discours ultra convenu sur l’« inadéquation » de la vieille définition « marxiste » des classes sociales, qu’il juge exagérément binaire du fait de la « possession par les salariés - ou du moins par une partie d’entre eux - d’une fraction de plus en plus importante du capital - acquise grâce à leur épargne », M. Strauss-Kahn en vient au fond de l’affaire. C’est ce « groupe intermédiaire », ce « corps central prolétaire mais héritier » (sic) qui doit, selon lui, faire l’objet de toutes les attentions. Il y a un quart de siècle, M. Valéry Giscard d’Estaing faisait carillonner la même antienne dans son livre Démocratie française (3).

Trois raisons justifieraient autant d’égards. D’abord, ce « groupe intermédiaire », défini par M. Strauss-Kahn avec une imprécision stupéfiante (4), serait celui que « les évolutions de nos sociétés malmènent le plus. Cela ne signifie pas évidemment qu’il appartienne au groupe le plus malheureux ». On le voit, le distinguo est subtil entre ceux que l’évolution économique déstabilise et ceux qui ont le malheur pour état permanent. Pourquoi faudrait-il privilégier les premiers ?

On en vient ici au second motif des inclinations du dirigeant socialiste : « Cette partie de la population, dont le sentiment profond est qu’elle mène une existence toujours plus dure et toujours plus complexe, est le socle même sur lequel repose notre démocratie. » Fondée sur un désir prioritaire de « stabilité » sociale, l’analyse rappelle alors, volens nolens, les justifications du suffrage censitaire entendues au cours du XIXe siècle ; elle fait presque écho aux craintes que les élans populaires suscitaient chez des penseurs libéraux comme Tocqueville. De fait, pour M. Strauss-Kahn, « ce sont les membres du groupe intermédiaire, constitué en immense partie de salariés, avisés, informés et éduqués, qui forment l’armature de notre société. Ils en assurent la stabilité, en raison même des objectifs intergénérationnels qu’ils poursuivent. Ces objectifs reposent sur la transmission à leurs enfants d’un patrimoine culturel et éducatif, d’une part, d’un patrimoine immobilier et quelquefois financier d’autre part, qui sont les signes de leur attachement à l’“économie de marché” ».

Un tel « attachement » semble donc devenu le garant du caractère raisonnable de ce groupe intermédiaire. Il est également décisif sur le plan politique : « Les couches sociales regroupées dans le terme générique d’“exclus” ne votent pas pour (la gauche), pour cette raison simple que, le plus souvent, elles ne votent pas du tout. Au risque de l’impuissance, (la gauche) se voit dans l’obligation de trouver à l’intérieur d’autres catégories sociales le soutien suffisant à sa politique. » On comprend mieux alors que, face à la présidente du Rassemblement pour la République, Mme Michèle Alliot-Marie, M. Strauss-Kahn ait expliqué en janvier dernier : « Vous avez raison de dire que le souci que nous devons avoir pour les dix ans qui viennent, c’est de nous occuper de façon très prioritaire de ce qui se passe dans les couches moyennes de notre pays  (5).  »

Restent les défavorisés, les vrais prolétaires, désormais évacués sous le vocable d’« exclus ». Jean Jaurès s’en souciait ; aucun des partis « de gouvernement » n’en veut plus. Dans le fil de son ouvrage, M. Strauss-Kahn admet même la méfiance quasiment aristocratique que ces pauvres lui inspirent, eux qui n’ont à transmettre ni patrimoine immobilier, ni actifs financiers, ni « attachement à l’économie de marché » : « Du groupe le plus défavorisé, on ne peut malheureusement pas toujours attendre une participation sereine à une démocratie parlementaire. Non pas qu’il se désintéresse de l’Histoire, mais ses irruptions s’y manifestent parfois dans la violence. » Les gueux inspireront toujours de la méfiance.

Serge Halimi.

http://www.monde-diplomatique.fr/2002/03/HALIMI/16193


1) Dominique Strauss-Kahn, La Flamme et la Cendre, Grasset, 2002, 393 pages, 20 euros.

(2) M. Strauss-Kahn l’avait admis lui-même en précisant en 1997 : « En quinze ans, la part des salaires dans le produit intérieur brut français est passée de 68,8 % à 59,9 %. » Le ministre socialiste précisait alors que le chômage français « trouve sa source dans un partage de la valeur ajoutée trop défavorable aux salariés pour que les entreprises puissent bénéficier d’une croissance dynamique » (conférence de presse du 21 juillet 1997). Dans son livre, page 25, il estime à présent que « la redistribution est près d’avoir atteint ses limites, en même temps que certains de ses objectifs »...

(3) Fayard, 1976.

(4) Interrogé par le directeur de la rédaction du Monde dans une émission de la chaîne câblée du groupe Bouygues, M. Strauss-Kahn décrivait même ainsi ces nouveaux « prolétaires » : « Ce sont des tas de gens comme vous, comme moi. » (LCI, 19 janvier 2002.) En France, en 2000, 50 % de la population disposaient de moins de 6 722 francs par mois (1 025 euros).

(5) Pour cette citation et quelques autres du même type, lire Pour Lire Pas Lu, Marseille, n° 8, février 2002.

http://www.monde-diplomatique.fr/2002/03/HALIMI/16193

fille-du-FMI-DSK.jpg
http://www.lepost.fr/article/2008/10/20/1293471_affaire-dsk-connaissez-vous-la-fille-du-fmi.html.


Affaire DSK: connaissez-vous la fille du FMI?
MEA CULPA


DSK: "Je présente mes excuses. Je regrette beaucoup l'incident"
Le patron du FMI a envoyé un mail aux personnels de l'institution qu'il dirige, après la révélation publique de sa love affair.

http://www.lepost.fr/article/2008/10/20/1293471_affaire-dsk-connaissez-vous-la-fille-du-fmi.html

Le couple de l'année !
Ns-deux.jpg
dimanche 30 septembre 2007

Le FMI,
médecin malade

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2007-09-30-Le-FMI-medecin-malade  

L’élection, le 28 septembre, de M. Dominique Strauss-Kahn à la tête du Fonds monétaire international (FMI) témoigne de la rencontre inattendue entre deux éclopés : une gauche européenne en faillite et une organisation financière internationale disqualifiée.


Il faut que le Parti socialiste (PS) soit dans un bien piteux état pour que l’accession d’un de ses dirigeants à la tête d’une institution qui sert d’instrument au capitalisme le plus doctrinaire puisse être présentée par M. François Hollande, premier secrétaire du PS, comme un motif de fierté particulier. D’autant que l’« élection » de M. Strauss-Kahn n’a rien de démocratique, les pays riches disposant de beaucoup plus de voix que les autres au sein du FMI (
1). L’Organisation mondiale du commerce (OMC) est déjà dirigée par M. Pascal Lamy. Ce sont donc désormais deux socialistes qui vont devoir promouvoir le libre-échange et le monétarisme... (2)


Mais le FMI est un médecin malade. La brutalité stupide des « traitements de choc » qu’il a infligés à nombre d’Etats en difficulté — dont l’Argentine, la Russie, les pays d’Asie du Sud-Est — ont fait de lui une organisation honnie dans le monde entier. Pour ne plus avoir à faire appel à ses « secours », les gouvernements préfèrent remédier par eux-mêmes à leurs douleurs financières ou solliciter l’aide de pays gorgés de devises comme la Chine, la Corée du Sud, le Venezuela. Mais dès lors que plus personne ne veut être un jour débiteur du FMI, les recettes que l’institution tirait des intérêts de ses prêts se sont écroulées. Au point qu’elle est devenue... déficitaire.


Un des camarades de parti de M. Strauss-Kahn, M. Henri Emmanuelli, a récemment admis sa perplexité : « Je m’interroge pour la possibilité pour un socialiste, compte tenu de ce qu’est le FMI, de s’épanouir à la tête de cette institution. »


(
1) Les Etats-Unis contrôlent 16,79 % des droits de vote, l’Inde 1,89 %.


(
2) Certains d’entre eux sont déjà présents au gouvernement nommé par M. Sarkozy, mais aussi dans les cabinets ministériels. Lire « Les conseillers de gauche passent à droite », Le Parisien, 23 septembre 2007.)



Dans Le Monde diplomatique :


« 
Une économie d’apprentis sorciers », par Gabriel Kolko, octobre 2006. La multiplication des produits spéculatifs rend le système financier mondial quasiment incontrôlable. Les crises succèdent aux crises, au point d’inquiéter les organisations internationales, FMI en tête. Lequel connaît actuellement un désarroi tant structurel qu’intellectuel.

 

« FMI, la preuve par l’Ethiopie », par Joseph E. Stiglitz, avril 2002. Dans les rapports Nord-Sud, le FMI s’obstine dans ses « raisonnements absurdes » qui développent la misère, comme l’explique l’ancien vice-président de la Banque mondiale, démissionnaire en 2000.

 

 Flamme bourgeoise, cendre prolétarienne » (S.H.), mars 2002. Eclairage sur l’univers social et politique de M. Dominique Strauss-Kahn, à travers l’analyse de son essai La Flamme et la Cendre.


Trois articles sur  :  

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2007-09-30-Le-FMI-medecin-malade




Sarkozy-DSKFMI.jpg

http://www.leplacide.com/caricature-Strauss-Kahn-nomm%E9-%E0-la-t%EAte-du-FMI-6761-1-latine.html


______________________________________________________________________________________


continental_290_162.jpg

Salariés de tous les pays, unissons-nous face aux actionnaires !

Alors que les salariés de Continental français et allemands manifestent aujourd'hui à Hanovre, devant le siège du groupe Continental, Jacky Hénin, député européen et tête de liste du Front de gauche dans la circonscription Nord-Ouest et Diether DEHM, député « Die Linke » représentant la Basse Saxe au Bundestag ont souhaité leur adresser un message commun de soutien et de solidarité  (suite sur  ... )
http://www.frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=296:salaries-de-tous-les-pays-unissons-nous-face-aux-actionnairesn&catid=97:actualite&Itemid=27


chicago_290_211.jpg

Premiers mai : luttes sociales et débouchés politiques

Ils s'appelaient Spies, Parson, Fisher, Engel, Lingg. Nous les connaissons aujourd'hui, non plus par leur patronyme, mais sous le vocable collectif de "Martyrs de Chicago". A ce titre, ils sont les précurseurs des Premiers mai fêtés aujourd'hui dans le monde et, l'épitaphe gravée sur la tombe de l'un d'eux augure bien de l'avenir de cette journée de grèves et de manifestations : "Un jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd'hui."
http://www.frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=291:des-premiers-mai-en-general&catid=97:actualite&Itemid=27


Délit de solidarité :

"Si la solidarité est un délit, nous demandons à être poursuivis". Interview de têtes de liste Front de Gauche du Sud-Est.
http://www.dailymotion.com/video/x928lt_delinquants-solidaires_news 


Le Conseil d'Etat a confirmé jeudi le limogeage, en mars 2008, du sous-préfet de Saintes (Charente-Maritime), Bruno Guigue, estimant qu'il s'était mis "dans une situation incompatible avec l'exercice de ses fonctions" en publiant une tribune anti-israélienne sur un site internet....
http://www.juif.org/societe-israel/95479,le-conseil-d-etat-confirme-le-limogeage-du-sous-prefet-de-saintes.php


Pour Juif.org,
Un nouvel ordre mondial islamiste

A noter, ce commentaire : Un point où je suis en net désaccord avec Rose, c’est lorsqu’il affirme à propos des lois sur la négation de l’holocauste :
“Soyons logiques”, déclare-t-il. “Nous ne voulons pas que les Juifs disposent d’une loi basée sur eux en tant que communauté, si nous défendons l’idée que les musulmans vivant en Occident ne doivent pas non plus avoir des privilèges communautaires spécifiques.”

Ces lois ne sont absolument pas un “privilège communautaire”, elles servent à protéger une vérité historique pour le bien de l’humanité, quand celle-ci est contestée pour des raisons idéologiques dangereuses.
http://www.juif.org/blogs/15163,un-nouvel-ordre-mondial-islamiste.php
Eva : Après le NOM occidental et le NOM chinois, voici maintenant un NOM islamiste !


convoi-P.jpg


La Commission européenne a rejeté jeudi dans l'immédiat l'idée d'une intensification en l'état des relations entre l'UE et Israël, qui dépendra d'engagements clairs du gouvernement de Benjamin Netanyahu à poursuivre le processus de paix, incluant la création d'un État palestinien.
http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/95472,bruxelles-pas-pret-dans-l-immediat-a-intensifier-les-relations-avec.php


 Le maire Nir Barkat justifie les démolitions à Jérusalem-Est (www.lexpress.fr)


siteon0.jpg
  
Parmi les dernières parutions du site. Personnellement, je suis contre l'abstention (prônée par ce site pour les Européennes) à des élections. Il faut selon moi, au moins un vote blanc ! Mais l'abstention est ambigüe, et elle n'est pas identifiable: 


   
    Le sommet et le mensonge   par Fidel Castro
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article243

    Les semences, le marché, le socialisme... PAM (communistes de Vénissieux)
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article241

    Nikita Khouchtchev: troisième verdict de l'histoire  par Dmitri Kossyrev
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article242

    RFI condamnée en appel pour le licenciement d'Alain Ménargues
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article238

    Un avion d'Air France interdit de survol du territoire US
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve52

    Dominique de Villepin: "Un risque révolutionnaire en France"...
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve50


www.comite-valmy.org       info@comite-valmy.org




2pt5w8l.jpg 
Rachida Dati chante l'Europe.... par notre ami Laplote, http://laplote.over-blog.fr
Refusons cette Europe-là, votons contre ! Eva 



L'UE,
son mot d’ordre c’est : travailleurs de tous les pays, concurrencez-vous !

Un exemple récent vient le confirmer. Continental ferme son usine de Clairoix (France) en justifiant la crise et ouvre simultanément une usine à Timisoara (Roumanie.) Le salaire moyen de l’entreprise est de 300 euros en Roumanie contre 1 700 euros en France [3].

Au milieu des années 60, le taux de profit s’éffondre. Pour sortir de la crise des années 70, la libéralisation des capitaux élargit la sphère de valorisation du capital au monde entier qu’on appellera la mondialisation qui n’est autre que la mondialisation du capital dans un grand mouvement de concentration et de restructuration de ce même capital. Simultanément, la mise en concurrence des travailleurs de tous les pays entraîne la baisse de la part salariale dans la valeur ajoutée, donc un renforcement de l’exploitation de la force du travail.

L’Union européenne a bien joué son rôle pour mettre en place cette stratégie concurrentielle : exploiter au mieux le monde du travail et augmenter les profits. La chute du mûr de Berlin aidant, elle a permis une concurrence renforcée entre les travailleurs de l’Europe avec l’adhésion de nouveaux pays.

Dès lors, l’explosion des revenus du capital a nourri la financiarisation. La finance disponible (les profits) a cru pouvoir parier sur les vertus de la spéculation (le monde virtuel de la finance), mais elle a explosé (la crise) parce que rattrapée par cette contrainte : seul le travail produit de la valeur. Le capitalisme épuise les deux sources de richesse, qui ne se réduisent pas à leur valeur, que sont le travail et la nature.

Cette situation vient contredire cette idée d’une faillite des élites, sous entendu les Commissaires européens et les Chefs d’Etats, les grands patrons, ne seraient pas capables de répondre aux exigences de la société contemporaine. Hors au contraire, d’un point de vue capitaliste, ces « élites » ont su se débarrasser des protections sociales nationales, pousser la logique du capital, augmenter les taux de profits, tout en convaincant idéologiquement certains dirigeants politiques eurosceptiques d’hier en partisans convaincus aujourd’hui d’une Europe intégrée.

Ces quelques remarques marquent le rôle néfaste joué par l’Union européenne, son rôle destructeur sur les peuples, sur leur niveau de vie, sur la nature dans laquelle ils vivent, sur la démocratie

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article237
  

liste complète


 République impériale dotée de structures diverses, qui vivent par et pour les colonies, et espace vital impérial jugé indispensable au développement de la métropole et à la vie de ses habitants. Un processus complexe et multiforme. Olivier Le Cour Grandmaison présentera son livre La République impériale, politique et RACISME d'ETAT Au Centre Malcolm X Dimanche 26 avril 
Local du 3, rue Jean Macé 94120 Fontenay-sous-Bois Contact : Mail: centremalcomx@yahoo.fr Site : Port : 06 22 35 28 30

 livre-racisme-d-Etat.jpg 

Ouverture d'un site sur le Mouvement Communiste international
http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


VIIème Sommet de l'ALBA: Trop dangereux (pour être médiatisé)! (cliquer dessus)


samaritaine.jpg

liste complète

La parole du Veilleur .. pour nous !

Beaucoup de bruits, et de tapages mêmes, ont été créés autour du discours du Président Iranien à la conférence de Durban II.

Beaucoup de bruits pour détourner l'opinion mondiale du  discours complet qui est un bloc de vérité pure envoyée à la face du monde entier. Certains ne supportent pas d'entendre la vérité car elle remet en cause leurs positions hégémoniques. On préfère alors se focaliser sur quelques phrases, les sortir de leur contexte, pour en détourner le sens. C'est exactement ce qui se passe ici. Après tout, Ahmanidejad est un dangereux terroriste nucléaire aux yeux du monde entier. Ce qu'il dit ne pèse pas. C'est du moins comme cela que l'on nous présente les choses.

C'est cette parole qui va détruire tout le système "virtuel" dans lequel nous vivons. Pas parce que Mahmoud Ahmadinejad le dit, mais parce que ce qu'il a dit est l'expression de la VERITE. Ce n'est pas l'homme que je soutiens ici mais le propos, le verbe (l'épée).

La vérité va se répandre parmi les populations comme un feu dans les broussailles poussé par des vents favorables. Internet y contribue déjà par l'intermédiaire des blogeurs mais observez autour de vous, la prise de conscience va être globale et faire l'effet d'un tsunami. C'est ce tsunami qui va effrayer et déstabiliser l'oligarchie mondiale, c'est cela aussi qui va engendrer le chaos pour un temps.

Lire ICI son discours intégral en français et jugez par vous mêmes en dehors des raccourcis et omissions servis par les grands médias ?

 (..) Il a ajouté que ''même les américains disent que le peuple iranien ne souhaite que la justice , la paix , le respect et la fraternité''.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/parole-de-v%C3%A9rit%C3%A9-.html

NB: Extrait de ce discours :



Tant que la domination sioniste se maintiendra, de nombreux pays, gouvernements et nations ne seront jamais en mesure de jouir de la liberté, de l’indépendance et de la sécurité. Tant qu’ils seront au sommet du pouvoir, la justice ne triomphera jamais dans le monde et la dignité humaine continuera d’être offensée et piétinée.


loi-martiale.jpg

Crise avérée, sécuritarisme, loi martiale, répression ....

L’Armée US se prépare à un « effondrement économique imprévu »
http://suntzu.vox.com/library/post/crise-av%C3%A9r%C3%A9e-s%C3%A9curitarisme-loi-martiale-r%C3%A9pression.html

Le scénario se confirme par des témoignages de fonctionnaires des municipalités U.S :

http://www.brasschecktv.com/page/606.html
http://suntzu.vox.com/

champ.jpg 
Pour une Charte Internationale
du Droit à la Simplicité volontaire

http://sos-crise.over-blog.com/article-30637726.html



1er mai : Tous ensemble pour que ça change ....
A défis exceptionnels initiative exceptionnelle. Alors que la crise étend ses ravages et que le chômage explose, Sarkozy et son gouvernement restent sourds aux attentes sociales. Pour se faire entendre, il faut frapper plus fort.  C'est le sens de ce 1er mai unitaire à l'appel de l'ensemble des organisations syndicales. Du jamais vu depuis longtemps !
voir http://www.frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=306:1er-mai--tous-ensemble-pour-que-ca-change-&catid=97:actualite&Itemid=27


manif-1er-mai.jpg

Partager cet article
Repost0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 00:26

Sommaire :
- Dangereuse agonie du capitalisme, par Eva
- Bilan du Sommet des Amériques, par Danielle Bleitrach
- Sélection de liens (non achevée)
- Le Réseau Voltaire a traduit le discours du Président iranien
  Site détruit, diffusion empêchée, texte édifiant !
- La critique du capitalisme est de retour, les luttes reprennent, quel socialisme bâtir ??? 

arche-de-noe.jpg


Dangereuse agonie du capitalisme, par Eva

Mes amis,

Je laisse la parole à la spécialiste de l'Amérique Latine et de Cuba (fidèle companera de... Fidel lui-même, s'il vous plaît !) qu'est Danièlle Bleitrach. Elle saura mieux que quiconque tirer le bilan du Sommet des Amériques qui aurait pu être important, s'il n'était récupéré par l'Amérique du Nord à des fins de propagande. Tant il est vrai que la politique n'est plus qu'un théâtre d'ombres, une gigantesque manipulation, orchestrée par des communiquants grassement payés pour berner le bon peuple et le conduire à l'abattoir (du travail-esclavage, quand il y en aura encore, ou des guerres illimitées "pour la paix", s'il vous plaît !). Et cette manipulation planétaire est servilement relayée par la presse complaisante, tordant les faits, réduisant les événements à leurs aspects les plus futiles, privilégiant la forme plutôt que le fond, amusant, distrayant, anesthésiant, chloroformant, et surtout, surtout, masquant les vrais enjeux, les resorts véritables, les acteurs réels. Voyez Durban 2, réduit à une scénographie où tout était joué d'avance, le Sommet des Amériques étant, lui aussi, une simple mascarade, destinée à détourner des vrais problèmes, à masquer l'essentiel.



p_21_04_20091.jpg
Sommet (Cumbra) des Amériques


Et l'essentiel n'est-il pas, justement, que le capitalisme est à l'agonie (et qu'il risque de songer à se perpétuer par une guerre mondiale), que les véritables décideurs planifiant tout en coulisses sont aux abois et qu'ils préparent une Dictature planétaire, enfin que le divorce est consommé entre la planète et l'Amérique nantie de ses alliés anglo-saxons, européens et israéliens.

L'humanité est allée tellement loin dans l'absurde, qu'elle risque de ne pas se survivre à elle-même: Absurdité d'un Système monstrueux où l'individu est sacrifié à la Bourse, le travail au capital virtuel, Système d'ailleurs érigé en modèle, imposé partout, et finalement en faillite, acculé pour survivre à faire appel aux Etats honnis, donc aux citoyens-contribuables, alors même qu'il engendre des misères retentissantes partout, et cela en toute impunité tandis que la petite délinquance est toujours plus impitoyablement poursuivie; Absurdité d'une Consommation érigée en dogme suprême, au risque du pillage des ressources non illimitées, de la saturation de l'air, des maladies modernes, et même des guerres nucléaires impériales de conquête de territoires; Absurdité d'une course acharnée vers toujours plus d'Argent, au risque d'une compétition sauvage, brutale, inhumaine; et tant d'autres absurdités, qu'on se demande comment l'humanité a pu en arriver là, entre les mains de cerveaux fous, ivres de puissance et d'une avidité monstrueuse, totalement irresponsables et indifférents au sort des peuples comme si chaque individu était une entité abstraite, virtuelle, sans âme, sans coeur, comme si, aussi, finalement, la vie ne comptait pas.... suprême folie ! Oui, civilisation mortifère, barbarie moderne, ultimes soubresauts d'une humanité en complète perdition, où déjà les abeilles succombent en masse, et où les derniers ours blancs cherchent desespérement l'espace vital dont ils ont besoin... La curée contre les Systèmes alternatifs va commencer dans les Médias. Il faudra à tout prix discréditer socialismes, communisme..., pour que le capitalisme apparaisse comme seul Système incontournable et capable de faire le bonheur des hommes ! 

J'ai chez moi un tableau qui représente le poulailler de mes parents, plus grand que nos appartements modernes. On y voit les poules en liberté, heureuses, s'ébrouant dans la nature verte. Aujourd'hui, elles sont confinées dans un espace restreint, où tout est artifiel, jusqu'à la lumière, et où, finalement, l'espace est si limité, que nombre d'entre elles meurent étouffées. C'est le visage de notre société, aujourd'hui, présentée par nos maîtres en communication comme démocratie irréprochable, civilisation parfaite, nouvel ordre mondial, et j'en passe.... Savez-vous à quoi je pense, parfois ? Au film Soleil Vert, où les pauvres, images de notre misérable humanité, sont conduits à la mort programmée par de charmantes hôtesses, souriantes, engageantes, et au son d'une musique que Merlin l'Enchanteur ne renierait pas. Nos dirigeants, relayés par les zélus et par les médias-poubelles, ne nous offrent-ils pas chaque jour de somptueuses mises en scène de leur savoir-faire, comme Obama à Durban 2, Sarkozy dans les usines, ou Berlusconi au milieu des Italiens sinistrés ?

Et parfois, la machine se grippe. Un simple petit grain de sable pour enrayer la somptueuse mise en scène parfaitement orchestrée. Souvenez-vous.... un journaliste irakien qui envoie ses chaussures à la face des sinistres clowns de ces représentations, et voilà la dignité des peuples retrouvée. N'était-ce pas là le plus important événement de l'année écoulée ? Car l'élection d'Obama, pour pasticher le célèbre mot de Sacha Guitry: "qu'est-ce qu'un baiser ? Le point que l'on met sur l'i du verbe aimer", l'élection d'Obama n'est-elle pas juste un radieux sourire plaqué sur une politique toujours aussi impériale, et sans doute peut-être plus dangereuse que jamais, car infiniment subtile, sournoise, hypocrite....

Théâtre d'ombres ? Clowns d'un Cirque pathétique, comme avec la prestation des Etudiants juifs français venus tourner en dérision le rappel, par le Président iranien, d'évidences trop réelles et donc trop gênantes, ou bien opérette avec jeunes premiers noirs charmeurs et figurants soumis, ou bien, plutôt, Opéras tragiques préfigurant la triste fin d'une humanité livrée pieds et poings liés à l'appétit vorace d'une oligarchie ayant perdu la raison ?

Durban 2, comme le Sommet des Amériques, ne sont finalement que la répétition de ce qui nous attend.

Une tragédie travestie en veaudeville, sans doute, via nos riants médias. Glupp !

Eva

http://lerebelle.over-blog.com/article-28491501.html :
Cette parution (ainsi que celle de Danièle) m'a engagée à écrire ce post.

TAGS : Civilisation, démocratie, Durban 2, Sommet des Amériques, Danielle Bleitrach, Cuba, dictature, guerres impériales, Juifs, Israël, USA, Anglo-Saxons, Obama, Sarkozy, Soleil Vert, Berlusconi, Italiens, Merlin l'enchanteur, abeilles, ours blanc, Sacha Guitry, Opéras, opérettes, journaliste irakien, cirques...

Petite confidence :
 
Aux questions posées par over-blog, voici peu, pour mieux connaître ses utilisateurs, j'ai répondu : Née le 1er janvier 2009 (c'est pas vrai...!), ville : XXXX, pays: Arctique. C'est d'ailleurs, si l'on en croit, un territoire qui intéressera de plus en plus les Médias, et les Compagnies pétrolières, et de moins en moins les Inuts et les ours polaires.
Sacrée Eva, quelle emmerdeuse ...

fin-soldes.jpg

PREMIÈRES CONCLUSIONS DU COLLOQUE
« CRISE DU CAPITALISME NEOLIBERAL
ET SOCIALISME DU XXIE SIECLE »

La critique du capitalisme est de retour,
les luttes reprennent,
quel socialisme bâtir ???  Eva


Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP)

Le 22 avril 2009.

Le 31 janvier 2009, le M’PEP organisait à l’Assemblée nationale un colloque sur le thème « crise du capitalisme néolibéral et socialisme du XXIe siècle ». l’idée était de faire du « débroussaillage » et de faire retour sur les différentes conceptions passées du socialisme. Une seconde partie s’est tenue le 28 février 2009, toujours à l’Assemblée nationale, sur le thème «  Quel socialisme du XXIe siècle pour aujourd’hui ? ».

Pourquoi le M’PEP, dans son action visant à « réidentifier » la gauche, place-t-il la réflexion sur le socialisme – sur UN socialisme – au cœur de ses travaux ?

Ces quelques dernières années, et particulièrement depuis 2007, date du déclenchement de la crise du capitalisme néolibéral, les mots « capitaliste » ou « capitalisme » ont fait un retour fracassant dans le débat public. Il n’est pas de jour où l’un de ces mots ne soit prononcé par un chroniqueur sur les chaines de télévision ou les stations de radio. Il n’est pas de mois, non plus, où un ouvrage ne soit édité sans contenir dans son titre les mots (les maux !) que le système avait voulu cacher. La critique du capitalisme, et la lutte ouverte contre ce système est de retour ! Les représentants des classes dominantes, que ce soit dans leur version patronale comme le MEDEF ou dans leur version politique comme, par exemple, le président de la République, n’hésitent plus aujourd’hui à parler d’une « moralisation » ou d’une « régulation », ou même encore d’une « refondation » du capitalisme. Cette seule réalité verbale est un immense échec pour l’idéologie néolibérale qui avait prétendu à la « fin de l’histoire ».

Cependant, un certain déséquilibre demeure. Car il ne suffit pas d’observer ou d’alimenter la critique du capitalisme, encore faut-il tracer les grandes lignes de ce que pourrait être un système alternatif : un socialisme du XXIe siècle. La gauche, dans ses diverses composantes, est-elle toujours ancrée dans cette perspective ? Où en est-elle ? Quelles étaient les différentes conceptions du socialisme ? Est-il « crédible », aujourd’hui, d’évoquer le socialisme ? pourquoi, dans la campagne électorale des européennes, la question du socialisme est-elle totalement absente ?


Sont intervenus le samedi 31 janvier 2009 :

- Pouria Amirshani, Parti socialiste.
- Tony Andréani, professeur émérite de sciences politiques à l’université Paris VIII.
- Michèle Dessenne, porte-parole du M’PEP.
- Jean-François Draperi, rédacteur en chef de la Revue des études coopératives, mutualistes et associatives (RECMA).
- Bernard Frédérick, correspondant du journal l’Humanité à Moscou de 1986 à 1991.
- Frédéric Genevée, PCF.
- Vanina Guidicelli, NPA.
- Gérard Lalot, secrétaire national du M’PEP.
- Jacques Nikonoff, porte-parole du M’PEP.
- Georges Sarre, MRC.

Jean-Jacques Boilaroussie, des Alternatifs, a été empêché au dernier moment ; le Parti de gauche, invité, n’a pas envoyé de représentant.

INTERVENTION DE JEAN-FRANCOIS DRAPERI, Rédacteur en chef de la Revue des études coopératives, mutualistes et associatives (RECMA), CESTES (Cnam)

« La coopération et l’économie sociale, contribution au socialisme ». Cliquez sur ce lien pour accéder au texte :
http://www.m-pep.org/spip.php?article1212

- INTERVENTION DE TONY ANDREANI, Professeur émérite de sciences politiques à l’université Paris 8.

« Le système soviétique et la question du socialisme ». Cliquez ci-dessous pour accéder au texte :
http://www.m-pep.org/spip.php?article1213

- INTERVENTION DE BERNARD FREDERICK, Correspondant du journal l’Humanité à Moscou de 1986 à 1991.

« La Pérestroïka ou la transition impossible ». Cliquez ci-dessous pour accéder au texte :
http://www.m-pep.org/spip.php?article1214

Gdes-conquetes-sociales-PC-36-.jpg

Quelques commentaires reçus récemment,
sélectionnés (pour être lus, médités, mis en pratique pour certains)
Eva

Eugénisme ?

Au sujet de l'article de Syti, il faudrait prendre connaissance du monument troublant qui se trouve en Géorgie et qui suggère entre autres la dépopulation afin de préserver la race humaine. (eugénisme ?)

Les dix commandements inscrits étant :

  • 1. Maintenir l'humanité en dessous de 500.000.000 individus en perpétuel équilibre avec la nature
  • 2. Guider la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité
  • 3. Unir l'humanité avec une nouvelle langue vivante
  • 4. Traiter de la passion, la foi, la tradition et toutes les autres choses avec modération
  • 5. Protéger les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables
  • 6. Laisser toutes les nations régler leurs problèmes externes et internes devant un tribunal mondial
  • 7. Éviter les lois et les fonctionnaires inutiles
  • 8. Équilibrer les droits personnels et les devoirs sociaux
  • 9. Primer la vérité, la beauté, l'amour en recherchant l'harmonie avec l'infini
  • 10. Ne pas être un cancer sur la terre, laisser une place à la nature


Ce monument suscite de nombreuses théories d'un complot mondial. Sur ce point de vue, cette théorie peut être bien probable le créateur de ce monument voulant garder l'anonymat (dont le pseudonyme est R. C. Christian), personne ne peut témoigner d'une simple "blague" ou de vrais commandements très sombres voulus par les États-Unis.

Plus d'infos sur http://www.sciencedelaconscience.com/medias/The%20Georgia%20GuideStones%20Fr.pdf
Commentaire n° 1 posté par corsair


La solution de Fred :
"Vidons" les banques....

Svp ne tombons pas dans le piege grossier de la revolution
Ils n'attendent que ca pour nous matter et nous mettre au pas.

N'ecoutez pas les Fabius de Villepin et autres qui appellent a la revolution.

LA GUERRE C'EST LES BANQUES. NE PERDONS PAS LE FIL DIRECTEUR

La guerre des riches contre les pauvres ont la gagne quand on veut :)
Il suffit pour cela qu'un jour tout le monde se leve et se rende devant sa banque pour vider ses comptes en banque. 
Votre probleme est regle en 1 journee.....En 1 journee vous avez mis a bas leur systeme foireux base sur l'illusion. En 1 journee vous creez un seisme gigantesque.
Pas de morts juste aller voir son banquier et lui demander qu'il vous rende votre argent.....
http://r-sistons.over-blog.com/article-30290788-6.html#anchorComment



Et du même Fred :

Dans votre liste (voir Durban 2) vous avez oublié Dieudonné . Il denonce le sionisme ->Sanction

En parlant du 11/9, ces liens qui meritent un petit post de votre part

Des scientifiques identifient des explosifs dans les poussières du World Trade Center
http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/des-scientifiques-identifient-des-54794

et ce film qui est super
http://www.dailymotion.com/video/x3trak_demolition-du-11-septembre_politics



Durban 2 :

Bonjour chère Eva ,
Le Président  Iranien a dit l'absolue  vérité et les partisans occidentaux  d'Israël sont sortis à cause de la vérité , de la même manière qu'ils ont tourné le dos à la justice pour le peuple palestinien pendant les soixante dernières années .
Les politiques occidentales restent sous la coupe des agents d'influence d'Israël qui ont pénétré diaboliquement les gouvernements anglais , américains , européens  afin de contrôler leur politique  et les amener à servir les intérêts d'Israël .
Je pense que l'Iran détient la clé pour une paix juste et durable dans ce conflit Israélo -palestinien . Amen .
Bises. Rita


______________________________________________________

manipulation1


Sommet des Amériques - Danielle Bleitrach

Nous avons eu une manipulation qui a tenté de transformer la défaite en rase campagne de l’impérialisme yankee en victoire. Comment y répondre ? Cette question me paraît la plus importante parce qu’elle nous concerne tous. En effet le capitalisme est à l’agonie, il ne se maintient que par le mensonge, la division. Les Etats Unis font la démonstration d’un échec militaire partout, ils perdent la suprématie du dollar, il ne leur reste plus que leur puissance médiatique. Ceci est vrai de l’occident en entier, l’impérialisme tente de maintenir son pouvoir en nous inventant un village Potemkine. Le cas du sommet des Amériques est important à analyser parce que le fond est qu’il y a échec yankee à Trinidad et Tobago  et qu’ils ont tenté de le maquiller en victoire.

 


Parce qu’il y a eu tout de même échec de l’impérialisme dans sa volonté première d’organiser la division de l’Amérique latine, même si le texte final est apparu parfaitement onirique, monté de bric et de broc et non signé par aucun participant sauf Manning le premier ministre ce qui ne s’est jamais vu, ils sont arrivés à démontrer que tout continuait comme avant. Que l’OEA sauverait l’Amérique et que la bonne entente régnait.


Sans vouloir anticiper sur ce que va dire Fidel dans ses prochaines réflexions je crois qu’il faudrait analyser la méthode  pour dépasser l’opération de propagande dans laquelle Obama avec ses médias aux ordres a tenté de masquer son échec.


Comment ? Il est clair  et cela  a été souligné par Fidel, toute l’organisation coûtait une telle somme- on parle de 260 millions de dollars- que seuls les Etats-unis étaient en mesure de la mettre en oeuvre. Celui qui paye a l’organisation en main et et qui tient l’organisation tient le sens de la réunion.  Surtout si , comme c’était le cas, il y avait une  limitation de la publicité accordée aux débats sous couvert de sécurité. Nous avons donc eu droit à une mise en scène holywoodienne qui avait pour but de transformer de multiples échecs en triomphe et ce avec la complicité de l’amphytrion, le président de Trinidad et Tobago. Les médias ont été selectionnés, le décor, les images, le montage tout a été à celui qui payait.


Obama qui arrivait en failli intégral sur le plan économique et plus encore, dans une situation où son pays porte le poids d’une véritable catastrophe économique, sociale, écologique, ou sur toute la planète se multiplient licenciement, misère, ce cavalier de l’apocalypse  a bénéficié d’une mise en scène qui faisait de lui l’objet de toutes les espérances. Nul ne pourra nous faire croire que cela n’avait pas été préparé soigneusement. Il n’y a pas eu un geste, pas un sourire, pas un mot qui n’ait été calculé. 
 
L’équipe d’Obama a manoeuvré  pour éviter qu’apparaisse l’unité de l’Amérique latine en particulier sur Cuba mais aussi sur la volonté d’indépendance. Pas de compte-rendu réel de ce qui se disait dans la salle mais en revanche le soin était mis à centrer sur les petits groupes où le dit Obama paraissait la proie d’une adulation, d’une demande de chacun. Obama  a privilégié les rencontres bilatérales et de ce point de vue il y a eu un véritable travail sur Chavez parce que c’est le dirigeant dont dépend pour une grande part l’ensemble du processus. Ils se sont débrouillés d’inverser complétement le sens de ses actes: et de ce point de vue le travail fait sur l’offrande du livre mérite d’être analysé dans des écoles de journalisme.


Sur le fond face à cette manipulation, la seule réponse est le refus de ce type de réunion et de l’OEA, et l’échec sera patent s’il s’agit de la dernière réunion de ce type et si se renforcent au contraire toutes les instances, à commencer par l’ALBA, mais aussi l’UNASUR de concertation de l’hemisphère sud.


Je crois qu’il faut se rendre compte de cette manipulation, la dénoncer et prendre les mesures pour qu’il s’agisse de la dernière expérience de ce type. Il faut montrer les acquis de la situation et l’évolution vers sa fin de l’OEA qu’a trés bien décrite Chavez en montrant que quand il est arrivé en 2000 c’était l’unanimité dans l’obéissance, en 2005 l’Amérique latine était divisée mais l’ALCA repoussé, aujourd’hui il faut aller jusqu’au bout et dire que l’OEA c’est terminé.
C’est ce constat qui a manqué et  la manoeuvre qui consistait  à parler d’y intégrer Cuba était sans doute l’erreur qui a crédibilisé l’opération publicitaire mensongère autour d’Obama.


Nous devons désormais bien nous rendre compte à quel point la puissance de l’impérialisme n’est plus qu’une image, une mise en scène , c’est vrai au niveau international, mais ça l’est également chez nous. Le roi est nu criait l’enfant du conte d’Andersen, il serait temps de le proclamer.


Danielle Bleitrach
Administratrice du blog "Changement de société".
Dernières parutions :

capitalisme1

capitalisme1.jpg?w=350

_____________________________________________________________

liste complète



Bilan Durban 2 et Sommet des Amériques :  


Arabe-en-pleurs.jpg

Traduction Réseau Voltaire - Th Meyssan

Mahmoud Ahmadinejad :
« Le Conseil de sécurité a donné aux sionistes
le feu vert pour poursuivre leurs crimes »

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13292 

Discours de Mahmoud Ahmadinejad (Durban II)


Le 22 avril 2009
Conférence mondiale contre le racisme (Durban II)

La version originale écrite de ce discours a été "amendée" par Ban Ki Moon avant la déclaration  de M. Ahmadinejad à Genève ; voir à ce propos :
 
Thierry Meyssan indique aussi que " le site internet de la présidence  iranienne a été détruit ce matin (22 avril) pour empêcher la diffusion de la  version anglaise du discours."
Intervenant devant la conférence mondiale contre le racisme (dite « Durban II »), le président iranien a dénoncé la hiérarchisation des États au sein de l’ONU et de ses agences comme des expressions du racisme occidental. Il a souligné qu’usant de leur droit de veto illégitime, de grandes puissances ont permis le développement d’un régime raciste en Palestine occupée. Nous reproduisons ici l’intégralité de son discours.

1-154.jpg

[Invocation]

M. le président,
M. le secrétaire général des Nations Unies,
Mesdames et messieurs,

Nous sommes ici réunis, suite à la Conférence de Durban contre le racisme et les discriminations raciales, afin de nous accorder sur des lignes pratiques dans le cadre de notre campagne sacrée et humanitaire.

Au cours des derniers siècles, l’humanité a connu d’immenses souffrances et douleurs. Au Moyen-âge, les penseurs et scientifiques étaient condamnés à mort. Une période d’esclavage et de commerce d’êtres humains lui succéda, lorsque des innocents par millions furent capturés et séparés de leur famille et de leurs proches pour être conduits en Europe et en Amérique. Ce fut une période sombre qui connut également son lot d’occupations, de pillages et de massacres d’innocents.

De nombreuses années s’écoulèrent avant que les nations ne se soulèvent et combattent pour leur liberté. Elles sacrifièrent des millions de vies pour expulser les occupants et proclamer leur indépendance. Cependant les pouvoirs autoritaires imposèrent rapidement deux guerres mondiales en Europe, qui dévastèrent en outre une partie de l’Asie et de l’Afrique et causèrent la mort d’environ cent millions de personnes, laissant derrière elles une dévastation sans précédent. Si seulement nous avions retenu les leçons des oppressions, de l’horreur et des crimes de ces guerres, un rayon d’espoir aurait illuminé l’avenir. Les puissances victorieuses se sont proclamées conquérantes du monde, tout en ignorant ou en minimisant les droits des autres nations par l’imposition de lois et arrangements.

[Déguisés en clowns, trois militants de l’Union des étudiants juifs de France introduits avec l’aide de la délégation diplomatique française, apostrophent l’orateur avant d’être évacués par le service de sécurité des Nations Unies.]

Mesdames et Messieurs,

Portons notre regard sur le Conseil de sécurité des Nations Unies, qui figure parmi les héritages de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. Quelle était la logique de l’auto-attribution du droit de véto par les grandes puissances ? Comment une telle logique peut-elle s’accorder avec les valeurs humanitaires ou spirituelles ? Se pourrait-il qu’elle soit en conformité avec les principes reconnus de la justice, de l’égalité devant la loi, de l’amour et de la dignité humaine, ou plutôt ceux de la discrimination, de l’injustice, de la violation des droits humains ou de l’humiliation de la majorité des nations ? Ce conseil est le centre de décision mondial le plus important pour la défense de la paix et de la justice internationales. Comment s’attendre à l’avènement de la paix et de la justice lorsque la discrimination est légalisée et que l’origine des lois est dominée par la coercition et la force plutôt que la justice et le droit ?

En dépit du fait qu’aujourd’hui de nombreux défenseurs du racisme condamnent la discrimination raciale par les mots et les slogans, des grandes puissances ont été autorisées à décider pour les autres nations, se basant sur leur propre intérêt et comme elles seules l’entendent. Elles peuvent facilement ridiculiser et enfreindre toutes les lois et valeurs humanitaires, comme elles l’ont montré.

Après la Seconde Guerre mondiale, elles ont eu recours à l’agression militaire pour priver de terre une nation entière, sous prétexte des souffrances juives et des abus sur la question de l’Holocauste. Elles ont envoyé des migrants d’Europe, des États-Unis et d’autres parties du monde afin d’établir un gouvernement intégralement raciste en Palestine occupée et, de fait, à titre de compensation pour les graves conséquences du racisme en Europe, elles ont aidé à hisser au pouvoir les individus les plus cruels et les racistes les plus répressifs en Palestine.

Le Conseil de sécurité a contribué à la stabilisation du régime sioniste et a soutenu les sionistes durant les soixante dernières années, leur donnant un feu vert pour poursuivre leurs crimes.

[Les ambassadeurs des États membres de l’Union européenne quittent la salle tandis que fusent les applaudissements des uns et les huées des autres]

Il est d’autant plus regrettable qu’un certain nombre de gouvernements occidentaux, avec les États-Unis, se soient engagés à défendre ces individus racistes responsables de génocide, alors même que la conscience éveillée et les esprits libres du monde entier condamnent les crimes sionistes d’agression, de massacres et autres brutalités commises lors des bombardements de civils à Gaza. Ces gouvernements ont toujours soutenu ou sont restés silencieux face aux actes infâmes du régime sioniste. Fort malheureusement la raison de leur soutien et de leur silence est que le sionisme égoïste et barbare est parvenu à pénétrer profondément leur structure politique et économique, ce qui inclut leur législation, leurs médias de masse, leurs entreprises, leur système financier et leurs agences de sécurité et de renseignement. Ils ont imposé leur domination au point que rien ne puisse être fait contre leur volonté. Dans certains pays, même les changements de gouvernement ne font jamais fléchir le soutien aux sionistes, bien qu’ils soient tous conscients de leurs crimes : cela est en soi fort regrettable.

Tant que la domination sioniste se maintiendra, de nombreux pays, gouvernements et nations ne seront jamais en mesure de jouir de la liberté, de l’indépendance et de la sécurité. Tant qu’ils seront au sommet du pouvoir, la justice ne triomphera jamais dans le monde et la dignité humaine continuera d’être offensée et piétinée.
Il est grand temps que l’idéal du sionisme, qui constitue le paroxysme du racisme, soit brisé.

Chers délégués, Mesdames et Messieurs,

Quelles sont les causes profondes de l’attaque U.S. contre l’Irak ou l’invasion de l’Afghanistan ? Quel était le mobile de l’invasion de l’Irak, en dehors de l’arrogance de l’administration U.S. d’alors et de la pression croissante, exercée par les détenteurs de richesse et de pouvoir, visant à étendre leur sphère d’influence par la défense des intérêts des grands fabricants d’armes, de l’annihilation d’une culture noble de milliers d’années d’histoire, de l’élimination d’une menace potentielle et concrète en provenance des pays arabes vis-à-vis du régime sioniste usurpateur, du contrôle et du pillage des ressources énergétiques du peuple irakien ? Pourquoi en effet près d’un million de personnes ont été déplacées et ont perdu leur logement ? Pourquoi en effet le peuple irakien a-t-il subi d’énormes pertes s’élevant à plusieurs centaines de milliards de dollars et pourquoi des centaines de milliards de dollars ont-ils été pris au peuple états-unien en conséquence de ces actions militaires ? L’action militaire contre l’Irak n’a-t-elle pas été planifiée par les sionistes et leurs alliés de l’administration U.S. d’alors, avec la complicité des grands fabricants d’armes ?

L’invasion de l’Afghanistan a-t-elle restauré la paix, la sécurité et le bien-être économique dans ce pays ? Les États-Unis et leurs alliés ont non seulement échoué à limiter la production de drogue en Afghanistan ; les cultures illicites de narcotiques se sont multipliées durant leur présence. La question essentielle est : quelle était la responsabilité et le travail de l’administration U.S. d’alors et de ses alliés ? Représentaient-ils les États du monde ? Ont-ils été mandatés par eux ? Ont-ils été autorisés, au nom des peuples du monde, à interférer aux quatre coins de la planète, et bien entendu particulièrement dans notre région ? Ces mesures ne constituent-elles pas un exemple clair d’égocentrisme, de racisme, de discrimination ou d’atteinte à la dignité et à l’indépendance des nations ?

Mesdames et Messieurs,

Qui est responsable des crises économiques actuelles ? Où les crises ont-elles commencées ? En Afrique ? En Asie ? Ou alors cela venait-il d’abord des États-Unis, s’étendant ensuite à l’Europe et à leurs alliés ? Ils ont longtemps imposé, par leur pouvoir politique, leurs règles économiques inéquitables à l’économie internationale. Ils ont imposé un système financier et monétaire dépourvu de mécanisme régulateur international adapté à des nations et gouvernements n’ayant aucune influence sur ses orientations et politiques. Ils n’ont même pas autorisé leurs citoyens à superviser ou contrôler leur politique financière. Ils ont imposé toutes leurs lois et règlementations, en dépit de toutes les valeurs morales, seulement pour protéger les intérêts des détenteurs de richesses et de pouvoir. Ils ont de plus donné une définition de l’économie de marché et de la compétition privant de nombreux États des possibilités offertes à d’autres dans le monde. Ils ont même transféré leurs problèmes à d’autres ; infectant leur économie avec des milliers de milliards de dollars de déficit budgétaire alors que la vague de crise sévissait. Et aujourd’hui ils injectent des centaines de milliards de liquidités provenant des poches de leur propre peuple dans les banques, entreprises et institutions financières en faillite, rendant la situation de plus en plus compliquée pour leur économie et leur peuple. Ils pensent uniquement à protéger leur pouvoir et leur argent ; ils ne se soucient guère des peuples du monde, ni même du leur.

M. le président,
Mesdames et Messieurs,

Le racisme est enraciné dans le manque de connaissances concernant la vérité de l’existence humaine comme créature choisie par Dieu. Il est aussi le produit de sa déviation du véritable chemin de la vie humaine et du devoir de l’humanité dans le monde de la création. L’absence de vénération consciente de Dieu, l’incapacité à réfléchir à la philosophie de la vie ou au chemin de la perfection, toutes ces entorses aux principales composantes des valeurs divines et humaines ont réduit le champ de vision de l’humanité, faisant des intérêts limités et individuels sa seule boussole. C’est pourquoi les cellules du pouvoir maléfique ont pris forme, puis étendu leur contrôle en privant les autres de chances équitables et justes. Le résultat a été l’élaboration d’un racisme débridé constituant la menace la plus sérieuse pour la paix internationale.

Sans aucun doute, le racisme est le symbole d’une ignorance profondément enracinée dans l’histoire, et il s’agit en effet d’un signe de frustration dans le développement de la société humaine. Il est donc extrêmement important de resituer les manifestations de racisme dans les situations ou les sociétés où l’ignorance, le manque de connaissances prévalent. Cette conscience et cette compréhension générales de la philosophie de l’existence humaine est le principal combat contre de telles manifestations. La clé pour comprendre la vérité selon laquelle le genre humain est centré sur la création de l’univers est un retour aux valeurs morales et spirituelles, et finalement la volonté de vénérer Dieu le tout-puissant. La Communauté internationale doit initier des actions collectives pour susciter la prise de conscience dans les sociétés souffrant toujours de l’ignorance du racisme, de manière à mettre un terme à la propagation de ces malveillantes manifestations.

Chers amis,

Aujourd’hui la communauté humaine est confrontée à un genre de racisme qui a terni l’image de l’humanité au début du troisième millénaire. Le mot « sionisme » incarne un racisme qui a faussement recours à la religion et abuse du sentiment religieux pour cacher sa haine et son horrible visage. Il est cependant très important de souligner les objectifs politiques de certaines des puissances mondiales et ceux qui contrôlent des intérêts économiques, des richesses énormes dans le monde. Ils mobilisent toutes leurs ressources, dont leur influence économique, politique et médiatique mondiale pour apporter leur soutien au régime sioniste et s’efforcent singulièrement d’atténuer l’indignité et la disgrâce de ce régime. Ce n’est pas uniquement une question d’ignorance et il est impossible de dompter de tels phénomènes par de simples messages culturels. Des efforts doivent être déployés afin de mettre un terme aux abus, par les sionistes et leurs soutiens, à l’encontre de la volonté politique et internationale et, en respect de la volonté et des aspirations des nations, les gouvernements doivent être encouragés et soutenus dans leurs combats visant à éradiquer ce racisme barbare, à avancer vers une réforme des mécanismes internationaux actuels.

Vous êtes, sans aucun doute, tous informés des complots de certains pouvoirs et des cercles sionistes contre les objectifs et les aspirations de cette conférence. Malheureusement beaucoup d’informations peuvent être diffusées dans un but de soutien au sionisme et à ses crimes, et il en va de la responsabilité des honorables représentants des nations de faire le jour sur ces campagnes qui sont en opposition avec les valeurs et principes humains.

Il devrait être admis que le boycott d’une telle conférence, d’une étendue internationale exceptionnelle, est une réelle indication du soutien à cet exemple manifeste de racisme. En défendant les Droits de l’homme, il est d’une importance capitale de défendre également les Droits des nations à participer équitablement à tous les processus de prise de décisions internationaux importants, hors de l’influence de certaines puissances mondiales. En second lieu il est nécessaire de restructurer les organisations internationales existantes et leur agences respectives. Cette conférence constitue ainsi un test et l’opinion publique mondiale nous jugera aujourd’hui et demain.

M. le président,

Le monde connaît des bouleversements fondamentaux. Les relations de pouvoir sont devenues si ténues et fragiles. Nous pouvons désormais entendre le bruit des piliers de l’oppression mondiale se fissurant. Les grandes structures politiques et économiques sont au bord de l’effondrement. Les crises politiques et sécuritaires s’intensifient. La crise émergente de l’économie mondiale, au sujet de laquelle il est difficile de faire d’heureux pronostics, démontre amplement la réalité des changements mondiaux profonds qui se manifestent de façon croissante. J’ai beaucoup insisté sur la nécessité de corriger la mauvaise direction dans laquelle le monde est aujourd’hui dirigé. J’ai également mis en garde contre les sévères conséquences si nous remettons à plus tard cette responsabilité cruciale. Aujourd’hui, dans le cadre de cet auguste et bénéfique événement, j’aimerais déclarer à tous les dirigeants et penseurs présents à cette conférence et engagés pour la cause de la paix, de la liberté, du progrès et du bien-être humain que la gouvernance inéquitable et injuste du monde arrive maintenant au bout du chemin. Cette issue était inévitable sachant que la logique de cette gouvernance imposée était oppressive. La logique de prise en main collective des affaires globales est en revanche basée sur de nobles aspirations se concentrant sur l’être humain et la suprématie du Dieu tout-puissant. Elle bute donc contre toute politique ou plan allant à l’encontre des intérêts des nations. La victoire du bon contre le mauvais et la mise en place d’un système mondial juste sont la promesse de Dieu et de ses messagers, et elle constitue un but commun pour les êtres humains des différentes sociétés et générations au cours de l’histoire.

L’avènement d’un tel avenir dépend de la connaissance de la création et représente la foi dans le cœur de tous les croyants. La réalisation d’une société globale est de fait l’accomplissement d’un système commun global dirigé avec la participation de toutes les nations du monde à tous les niveaux de prise de décision et au trajet certain vers ce but sublime. Les capacités scientifiques et techniques, ainsi que les technologies de communication, ont contribué à l’émergence d’une compréhension commune et répandue de la société humaine et ont posé les fondations essentielles à un système commun. Il incombe maintenant à tous les intellectuels, penseurs et dirigeants du monde d’assumer leur responsabilité historique avec la ferme conviction qu’il s’agit de la bonne direction.

Je souhaite en outre insister sur le fait que le libéralisme occidental, comme le communisme, connaît son crépuscule car il a échoué à percevoir la vérité du monde et de l’humanité telle qu’elle est. Il a imposé ses propres aspirations et sa propre direction aux êtres humains sans tenir compte des valeurs humaines et divines, la justice, la liberté, l’amour ou la fraternité, a réduit la vie à une intense compétition au service des intérêts matériels individuels et de groupe. Nous devons tirer les enseignements du passé en initiant des efforts collectifs pour relever les défis actuels. Dans cette perspective et pour conclure mon propos, je souhaiterais attirer votre aimable attention sur deux points importants :

- Il est absolument possible d’améliorer la situation mondiale existante. Cependant, force est de constater que cela n’est réalisable que par la coopération de tous les États afin de tirer le meilleur des capacités du monde. Ma participation à cette conférence est à mettre sur le compte de mes convictions concernant ces problèmes importants et à notre responsabilité commune pour la défense des droits des nations contre le sinistre phénomène qu’est le racisme.

- Une fois constatée l’inefficacité des systèmes politiques, économiques et de sécurité internationaux actuels, il est nécessaire de se concentrer sur les valeurs divines et humaines et en se référant à la véritable définition de l’humanité, basée sur la justice et le respect des droits dans le monde entier, sur l’admission des mauvaises pratiques dans la gouvernance mondiale passée, pour entreprendre des mesures collectives afin de réformer les structures existantes. Dans cette optique, il est essentiel de réformer rapidement la structure du Conseil de sécurité, ce qui implique de mettre fin au droit de veto discriminatoire et de réformer le système financier et monétaire mondial actuel. Il est évident que le manque de compréhension du caractère urgent de la nécessité de changement n’a d’égal que les coûts beaucoup plus conséquents de toute remise à plus tard de ces questions.

Chers amis,

Avancer vers la justice et la dignité humaines est comme suivre le rapide courant d’une rivière. N’oublions pas l’essence de l’amour et de l’affection. L’avenir radieux de l’être humain est un bien précieux pouvant servir notre cause en nous rassemblant pour ériger un monde nouveau empli d’amour, de fraternité et de bénédiction. Un monde dépourvu de pauvreté et de haine, méritant la bienveillance renouvelée du Dieu tout-puissant et le juste encadrement de l’être humain parfait. Joignons tous nos mains dans l’amitié en accomplissant notre part dans la réalisation d’un monde meilleur comme celui-là.


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13292



silence-P.jpg


Sur le blog d' Eva Sos-crise,

liste complète


Et sur son blog contre la désinformation,

L'information,aujourd'hui,on la trouve à l'étranger. Plus en France !

e, Jacques Daudon, et la désinformation
  • "Chemises rouges", Thaïlande : Comment Libération informe ...
  • Moldavie: Stop les médiamensonges ! Coup d'Etat de l'Occident impérial
  • Médias volontairement "schizophrènes" - L'arbre cache la forêt !
  • liste complète



    Réseau Voltaire, suite :

    Amorce de dégel ou mise en scène ?

    Le premier geste de Barack Obama à l’égard de Cuba


    par Salim Lamrani | 18 avril 2009 

    Les médias internationaux ont salué avec emphase la levée par le président Obama des sanctions édictées par son prédécesseur à l’encontre de Cuba. Certains en ont conclu que la balle se trouve désormais dans le camp cubain. Cette présentation ressort de la pure propagande, observe Salim Lamrani, même si elle vise, peut-être, à préparer les États-Unis à un authentique changement. En réalité, les sanctions imposées par le président Bush ne sont que la partie immergée de l’iceberg. Le problème principal est l’embargo qui étouffe l’île depuis prés d’un demi-siècle auquel s’ajoutent trois contentieux supplémentaires. Certes Cuba doit se montrer réceptif à la nouvelle administration US, et il l’a fait, mais c’est à Washington




    Le point, huit ans après
    Un nouveau regard sur le 11-Septembre


    par David Ray Griffin | 19 avril 2009 

    Le professeur David Ray Griffin, figure centrale aux États-Unis du mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre, vient de délivrer une série de conférences en Europe dont nous reproduisons le script. Il y fait le point sur l’évolution de la contestation : de nombreuses associations professionnelles se sont désormais constituées qui ont apporté l’expertise nécessaire à la démonstration des mensonges de la version bushienne des attentats. Surtout, le FBI a indiqué ne pas avoir d’élément permettant d’accuser Oussama ben Laden de quelque responsabilité dans ces attentats, et a démontré que les prétendus appels téléphoniques passés par des passagers depuis les avions détournés n’ont jamais existé. La version gouvernementale ne repose plus sur rien.




    L’UE, l’OTAN et les États-Unis : l’Alliance du XXIe siècle pour une domination mondiale

    par Rick Rozoff | 21 avril 2009 

    L’OTAN évolue. D’une alliance face à l’URSS, elle est devenue un élément du bloc occidental, au même titre que l’Union européenne et les États-Unis (bien que ceux-ci en soient eux-mêmes le principal membre). Au-delà de la rhétorique lénifiante, le fait est que ce bloc est constitué par les anciennes puissances coloniales et qu’il déploie aujourd’hui ses troupes dans ses anciennes colonies. Rick Rozoff décrit ici la mise en œuvre progressive de

     

     

    Du G20 à Durban II, le dessous des cartes

    par Silvia Cattori | 22 avril 2009 

    Sur fond de crise économique et financière, du G20 à Durban II, les sommets et les conférences internationales se succèdent sans que les médias dominants nous éclairent beaucoup sur ce qui s’y joue et s’y décide vraiment. Silvia Cattori a recueilli les analyses de Thierry Meyssan sur la réorganisation du monde à laquelle nous assistons. Selon lui, derrière Obama, de vieilles équipes ont repris le pouvoir. Une fois tournée la parenthèse de la guerre en Irak, Washington est revenu à son projet de guerre au terrorisme et de globalisation forcée.



    Si les messages ne s'affichent pas correctement, cliquer sur le Réseau Voltaire :
    http://voltairenet.org

    Ron Paul rappelle le droit du Texas à la sécession
    Le représentant républicain du Texas Ron Paul a diffusé une vidéo et est intervenu sur CNN pour rappeler que le droit de sécession est un droit (...)



    Le gouverneur Perry envisage la sécession du Texas
    Rick Perry, le sémillant gouverneur du Texas, mène campagne depuis le début du mois d’avril pour le renforcement des pouvoirs des États face à (...)

    http://voltairenet.org

    Alerte ! Retour de la Vignette auto...  (Merci Liberty)

    http://blog.nicolasdupontaignan.fr/index.php/post/2009/04/20/Merci-Madame?pub=0



    Mercredi 22 avril 2009
    Kosovo.jpg Ce n'est pas parce que les médias ne disent rien qu'il ne se passe rien. Béatrice Guelpa au téléphone ce matin me signalait que les F16 israéliens bombardent encore régulièrement des tunels et divers autres objectifs à Gaza.

    Plus près de chez nous, pour ceux qui croiraient qu'il ne se passe rien au Kosovo, je vous encourage à lire le dernier rapport du secrétaire général des Nations-Unies sur la situation de cette province (devenue République autoproclamée). C'est à peine plus calme qu'en 2000...
    http://delorca.over-blog.com/article-30559036.html


    A lire :
    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=6389
    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=6387
    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=6373

    Partager cet article
    Repost0
    21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 22:02

    premier-mai-manif.jpg les 8 Organisations syndicales franciliennes CGT, CFDT, FO, CFE/CGC, CFTC, FSU, UNSA, Solidaires appellent les salariés, les demandeurs d'emploi et les retraités à participer à la manifestation régionale qui se tiendra, le vendredi 1er mai 2009, à 14 heures, à Paris, de Denfert-Rochereau à la Bastille. 

         Crise : qui va payer les pots cassés?


    Sommaire :

    A propos de Durban 2 :
    Armes de destruction massive de l'Occident
    Violations du droit international
    Boucherie de Gaza
    Racisme, colonialisme, génocide.
    Complaisance des médias envers l'intolérable.
    Deux poids deux mesures.
    Est-il permis de critiquer Israël ?
    Médiamensonges et vérité des faits.
    Impunité de l'Empire.
    Divorce Etats-peuples.

    Durban 2, l'émancipation des peuples !
    Editorial d'Eva

    Armes de destruction massive, interdites, sur Gaza.

    Tous victimes d'une pensée totalitaire,
    par Rita Pitton.

    Les images qui accusent l'Occident partisan.

    La démocratie-mensonge.

    Le Lobby: Terrorisme intellectuel !

    Tramway à Jérusalem-Est.

    Sélection de liens.

    Pour tout ce qui touche la crise,
    notamment l'article à lire :
    "L'Europe dans cette crise",
    consulter mon blog complémentaire :
    http://sos-crise.over-blog.com.

    Pour la désinformation, c'est mon blog :
    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com

    Et contre le choc de civilisations,
    http://eva-communion-civilisations.over-blog.com

    Abonnez-vous à mes blogs,
    c'est gratuit !

    _______________________________________________________________________________


    napalm-gaza.jpg




    (Genève) « Israël utilise des bombes incandescentes contre la population civile de Gaza » dénonce le Centre palestinien pour les droits de l'homme, ONG basée à Ramallah. « Au seizième jour de l'offensive israélienne, au moins une centaine de civils de la région de Khan Younis souffraient de brûlures de la peau, spasmes et sérieuses difficultés respiratoires imputables à ces bombes. Le Centre est en train de mener une enquête sur l'utilisation et les composantes de ces armes létales par la force d'occupation israélienne. » S'agit-il du phosphore blanc, reconnaissable aux nuages de fumée qu'il provoque et à l'odeur d'ail qu'il dégage ? « Oui, assure Raji Sourani, directeur de l'organisation, de passage à Genève pour la session spéciale du Conseil des droits de l'homme sur Gaza. L'utilisation de phosphore blanc contre des civils, dans des zones d'habitation très peuplées, est interdite par le droit international. »

    De son côté, Human Rights Watch appelait Israël, le 10 janvier, à « arrêter l'utilisation illégale de phosphore blanc à Gaza. »

                                  carte-postale-gaza-copie-4.jpg

    La France renchérissait deux jours plus tard, demandant à l'Etat hébreu de ne pas utiliser ce genre d'obus. A noter que des médecins norvégiens ont aussi soupçonné l'armée israélienne d'utiliser un nouveau type d'armes dites DIME, selon le quotidien Le Monde. Comme à Fallouja ? L'ONG italienne Un Ponter per… avait réalisé l'un des rares documentaires sur l'usage et les conséquences du phosphore blanc à Fallouja en Irak. Dans un article intitulé « Phosphore blanc à Gaza : Israël nie, mais les accusations se multiplient » et publié sur son site Internet, l'ONG fait remarquer qu'en l'absence de journalistes et d'observateurs internationaux, les blogueurs palestiniens de Gaza ont été les premiers à accuser Israël d'utiliser ce produit. Martina Pignatti, responsable des programmes à Gaza pour l'ONG, commente : « Nous ne sommes pas des experts militaires. Mais les témoignages concordent et les images sont les mêmes qu'à Fallouja. Dans les faits, le phosphore blanc est utilisé comme une arme chimique, une arme de destruction massive. C'est très grave qu'il n'y ait pas encore de condamnation ferme d'Israël pour ces crimes de guerre. Et que l'opinion publique internationale soit si peu informée. »

                 enfant-d-chiquet--dos-copie-1.jpgbr-l-s-enfants-la-pire.jpg

    « Une attaque au phosphore blanc ne peut pas être considérée comme une frappe chirurgicale, assène Kasra Mofarah, ancien coordinateur de la plate-forme des ONG en Irak, joint par téléphone. Elle provoque des brûlures terribles qu'aucun service hospitalier n'est capable de soigner. » Un nouveau napalm ? Le phosphore blanc serait-il un nouveau napalm ? « Non », assure Ludovic Monnerat, rédacteur en chef adjoint de la Revue militaire suisse : « Le napalm, c'est de l'essence gélifiée et mise à feu. Le phosphore blanc n'est pas aussi dangereux, même si c'est une sale arme. Il n'est pas considéré comme une arme chimique au sens de la convention du même nom et n'est donc pas interdit. Mais différents acteurs estiment le contraire et la controverse fait rage. » Où Israël se procurerait-il cette substance ? L'expert militaire répond : « J'imagine qu'ils la fabriquent eux-mêmes.

    Paradoxalement, certains pays soumis aux embargos sur les armes finissent par développer une industrie indigène et produire localement le matériel militaire qu'on voulait interdire. L'Afrique du Sud et Israël sont devenus de grands exportateurs d'armes. La Suisse ne vend d'ailleurs quasiment pas d'armes à Israël et la coopération militaire entre les deux pays profite surtout à la Suisse. » Droit humanitaire violé ?

    Palestine-sous-grillage--APFS.jpg

    Les conventions de Genève 

    Les quatre conventions de Genève et leurs protocoles additionnels sont au cœur du droit international humanitaire, connu aussi comme le droit des conflits armés. Le DIH vise à réglementer les conflits pour en limiter les effets, notamment sur les civils, mais aussi sur les prisonniers de guerre. Les quatre conventions ont été adoptées en 1949. La première porte sur l'amélioration du sort des blessés et des malades dans les forces armées en campagne ; la deuxième vise à l'amélioration du sort des naufragés, des malades et des forces armées sur mer ; la troisième porte sur le traitement des prisonniers de guerre ; la quatrième sur la protection des civils en temps de guerre. Les deux protocoles additionnels de 1977 visent la protection des victimes des conflits armés internationaux (I) et la protection des victimes des conflits armés non internationaux (II). Un troisième protocole a été adopté en 2005, portant sur l'adoption d'un signe distinctif additionnel.

    L'armée israélienne a assuré que l'utilisation de ses armes « s'exerçait dans le cadre des limites légales du droit international ». Anyssa Bellal, de l'Académie de droit international humanitaire de Genève, explique : « Les munitions au phosphore blanc ne sont pas interdites par le DIH [droit humanitaire international], contrairement à d'autres armes comme les bombes à fragmentation, les mines anti-personnel et les armes chimiques. Mais leur utilisation est soumise aux principes de ce même droit : elles ne doivent pas causer de maux superflus et il faut distinguer entre civils et combattants. » Daniel Klingele, chef de la section DIH au ministère suisse des Affaires étrangères, renchérit : « Quand une armée utilise du phosphore blanc dans des zones densément peuplées, elle doit prendre des précautions particulières, renchérit afin de réduire au minimum les pertes et blessures sur la populations civile et les dommages aux biens matériels. »

             desolation.jpgbis.jpg

    Human Rights Watch considère que le droit international coutumier interdit l'utilisation des armes au phosphore blanc dans un endroit aussi peuplé que la bande de Gaza, d'autant plus que d'autres armes, moins nuisibles, sont disponibles. Le CICR refuse de s'exprimer sur l'utilisation présumée de ce produit par l'armée israélienne, faute d'avoir vérifié directement la véracité des allégations. Mais Dominique Loye, conseiller juridique, accepte de nous livrer une analyse légale, sans se prononcer sur le cas spécifique d'Israël. « Cela dépend de ce qu'on fait du phosphore blanc. Si on l'utilise comme arme fumigène, il faut prendre les précautions nécessaires pour que les civils ne soient pas blessés ou, s'ils le sont, pour que leurs blessures ne soient pas disproportionnées par rapport à l'avantage militaire. Son utilisation contre des civils est clairement interdite. Si le produit est utilisé contre des combattants ennemis, il faut s'assurer qu'il n'existe pas d'autres moyens moins horribles. » N'est-ce pas du relativisme cynique et macabre ? Dominique Loye répond : « L'idéal, c'est qu'il n'y ait pas de guerre. Mais quand une guerre éclate, le DIH cherche à en limiter les effets sur la population civile : garantir l'accès aux civils, ne pas les bombarder. »

    http://www.rue89.com/2009/01/16/guerre-de-gaza-phosphore-blanc-le-nouveau-napalm
    http://www.aidh.org/Racisme/Durban_fr.pdf



    Lobby.jpg

    Reçu ce texte, fort pertinent,
    d'une Lectrice-écrivain :
    Est-il permis de critiquer Israël ? Non !
    Vive la démocratie !
    (NB Eva :
    Manque entre autres, le nom de Dieudonné...)

    Le problème c'est aussi ici, et ce n'est pas seulement avec le président Iranien

    - Pascal Boniface directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques a critiqué israel, résultat sanction
    - Alain Ménargues  journaliste a critiqué Israel, résultat sanction
    - Richard Labévière journaliste  a critiqué Israel ,résultat sanction
    - Jimmy Carter  ancien président des USA prix Nobel de le paix, a critiqué Israel ,résultat on a voulu lui interdire de vendre son livre
    - Jean Marie Bigard humoriste ne croit à la version des avions sur le Pentagone, résultat sanction


    d-mocratie.jpg

    - Alain Hertoghe journaliste a donné sa version sur l'invasion de l'Irak, résultat sanction
    - Marion Cotillard comédienne ne croit pas à la version du 11 septembre !!!!! Résultat....
    -  Bruno Guigue  préfet a critiqué Israel, résultat sanction
    - Aymeric Chauprade Professeur de géopolitique au Collège Interarmées de Défense Directeur de la Revue française de géopolitique. ne croit pas à la version du 11 septembre,  résultat sanction


    Rita Pitton
    Le Monde de Rita
    RP_001.JPGEloge de la
    spiritualité
    Vous pouvez le commander aux Éditions l'Originel

    http://ritapitton.hautetfort.com/ 
    http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/article-22440788.html
    http://ritapitton.hautetfort.com/archive/2008/08/31/communion-des-civilisations.html






    Tous couchés devant un Etat de 6 millions d'individus...
    Pourquoi ? Par Eva

    Serait-ce parce qu'il occupe tous les postes-clefs de l'Economie, de la Finance, du Pouvoir, des Médias ? Est-ce cela la démocratie, le cumul entre les mains de quelques-uns ? Le fait que l'on ne puisse critiquer cet Etat, et le punir pour ses crimes et ses violations du Droit, et qu'au contraire ses détracteurs soient montrés du doigt, n'est-il pas la preuve de la réalité de sa toute-puissance ? Et dans ce cas, est-il permis de dire la vérité, ou est-on antisémite parce que l'on dit ce qui se passe réellement ?

    Les peuples, et les Justes, en ont assez de ce deux poids deux mesures intolérable ! Eva, éprise par-dessus tout de Paix, de Vérité, de Justice. Au risque du non-alignement à la Pensée Unique, bien sûr ! Et d'être traitée à tort d'antisémite, alors qu'elle combat farouchement le racisme (portant en elle tant d'influences géographiques, religieuses, culturelles ! Et donc universaliste, citoyenne du monde, humaniste), le communautarisme, les extrémismes, les fanatismes, et les fondamentalismes religieux (voir en particulier son blog http://eva-communion-civilisations.over-blog.com ). Et toujours prête à dénoncer les POLITIQUES militaro-financières, libérales et va-t-en guerre, et les ATTITUDES sectaires, arrogantes, prédatrices, contraires à l'éthique, à la solidarité, au respect de tous ! 


    antisemitisme.jpg

    Exemple de vassalisation, au P.S. atlantiste et néo-sioniste (Mme Martine AUBRY):

    Je demande au Président de la République de donner instruction à la délégation française de quitter cette conférence et d'appeler officiellement ses homologues européens à faire de même", déclare Mme Aubry dans un communiqué, condamnant "avec la plus grande vigueur" les propos "racistes et antisémites" de Mahmoud Ahmadinejad.


    60-ans-non.jpg



    Le tribunal de Nanterre se déclare compétent
    sur la procédure engagée par l'AFPS
    contre Véolia transport, Alstom et Alstom transport
    concernant la construction et l'exploitation
    d'un tramway à Jérusalem-Est



    Au mois de février 2007, l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) a fait assigner les Sociétés VEOLIA TRANSPORT et ALSTOM devant le Tribunal de Grande Instance de NANTERRE afin de faire reconnaître le caractère illicite du contrat signé par ces sociétés, au mois de juillet 2005, avec le gouvernement d’Israël, dans le cadre du consortium City Pass, chargé de la construction et l’exploitation d’un tramway à Jérusalem-Est.

    L’AFPS a demandé également au Tribunal d’interdire à ces sociétés de poursuivre l’exécution Ė du contrat qui viole notamment les dispositions de la Convention de Genève du 12 août 1949 relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, et favorise l’expansion de la colonisation illicite de Jérusalem Est par l’Etat d’Israël, le tracé de la ligne de tramway qui en est l’objet tendant à relier le Centre de Jérusalem Ouest à des colonies de l’Est, installées sur des terres confisquées au Palestiniens.

    L’O.L.P. est intervenue à cette procédure et s’est jointe aux demandes de l’AFPS.

    Les sociétés ALSTOM et VEOLIA TRANSPORT, pour éviter tout débat au fond, ont soulevé devant le Tribunal divers moyens d’incompétence et d’irrecevabilité qui ont donné lieu à différents jugements (11 janvier 2008, 6 juin 2008) qui ont condamné ALSTOM ET VEOLIA TRANSPORT à communiquer la traduction jurée en français de la totalité du traité de concession et de ses annexes.

    Les pièces communiquées à nos Conseils ont révélé que les sociétés ALSTOM et VEOLIA TRANSPORT participent directement à l’exécution de ce contrat, bien qu’elles ne soient pas signataires du contrat de concession signé le 22 septembre 2004 entre la société City Pass de droit israélien et l’Etat d’Israël.

    Il en est de même pour la société ALSTOM TRANSPORT qui au surplus bénéficie d’un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction.

    C’est la raison pour laquelle l’OLP et l’AFPS ont également assigné le 18 novembre 2008 la société ALSTOM TRANSPORT devant le Tribunal de Grande Instance de NANTERRE aux fins de faire constater le caractère illicite de son contrat et d’interdire à ladite société de poursuivre l’exécution de ses engagements.

    L’ensemble des affaires concernant les sociétés ALSTOM, ALSTOM TRANSPORT et VEOLIA TRANSPORT a été plaidé sur les questions de compétence et les irrecevabilités de procédure à l’audience du 2 février 2009.

    Le Tribunal a rendu sa décision le 15 avril dernier.

    Le jugement, reprenant en grande partie l’argumentation de nos Avocats, nous donne satisfaction concernant la compétence du Tribunal de Grande Instance de NANTERRE et la recevabilité de l’AFPS même si, pour des raisons de forme, le Tribunal a déclaré l’OLP en l’état irrecevable, cette irrecevabilité pouvant être régularisée pour l’avenir.

    Le Tribunal a tout d’abord constaté, au regard des pièces que les sociétés ont été contraintes de verser aux débats, que VEOLIA TRANSPORT, ALSTOM et ALSTOM TRANSPORT participent à l’exécution du contrat de concession et qu’en conséquence elles étaient bien en situation de parties défenderesses, contrairement à ce que soutenaient les trois sociétés.

    Le Tribunal s’est par ailleurs déclaré matériellement compétent, considérant notamment que les sociétés mises en cause ne pouvaient soulever l’incompétence au motif que l’Etat d’Israël bénéficierait de l’immunité de juridiction d’un Etat étranger.

    Le Tribunal a en effet jugé : « outre que l’Etat d’Israël n’est pas partie à cette instance, cet Etat ne saurait en tout état de cause sérieusement soutenir et agir au titre des contrats querellés en qualité d’Etat souverain puisqu’il est en réalité puissance occupante de la partie de la Cisjordanie où est construit et où sera exploité le tramway litigieux, partie reconnue par la Communauté des Nations et la Cour internationale de justice comme relevant du territoire palestinien ».

    Le Tribunal s’est également déclaré territorialement compétent, les sociétés défenderesses ayant leurs sièges sociaux dans son ressort.

    Il a au surplus motivé sa compétence de la façon suivante : « compte tenu du risque de déni de justice inhérent à la nature de ce litige, la juridiction française est bien, de prime abord, compétente pour son règlement dans le souci de garantir le libre accès à la justice des parties en cause, au visa des dispositions de l’article 6 § 1 de la convention européenne des droits de l’homme. Il est de jurisprudence constante que le risque de déni de justice est un critère de compétence des juridictions françaises dès lors que le litige présente un rattachement avec la France, ce qui est bien le cas dans les circonstances de la présente espèce, les défenderesses étant des entreprises françaises domiciliées en France, ALSTOM TRANSPORT reconnaissant notamment que ses usines de LA ROCHELLE, du MANS, LE CREUSOT, VILLEURBANNE et TARBES fabriquent 46 voitures du métro de Jérusalem ».

    ALSTOM, ASTOM TRANSPORT et VEOLIA TRANSPORT avaient également plaidé l’irrecevabilité de la demande introduite par l’AFPS en soutenant que celle-ci, partie tiers au contrat querellé, n’établissait pas sa qualité pour agir.

    Là encore, le Tribunal a rejeté l’argumentation des défenderesses en reconnaissant la qualité de l’AFPS d’ester en justice, compte tenu de ses statuts.

    Le Tribunal a par ailleurs rappelé : «  il est désormais de principe qu’une association, peut même hors habilitation législative, agir en justice au nom d’intérêts collectifs dès lors que ces derniers entrent dans son objet social. En l’espèce une atteinte à l’objet social de l’AFPS du fait de l’exécution de contrats supposés illicites en référence au droit humanitaire international serait manifestement susceptible de lui causer à tout le moins un préjudice moral. »

    C’est dans ces conditions que le Tribunal a renvoyé l’examen du dossier à une audience de procédure le lundi 8 juin 2009 pour fixation de la date des plaidoiries au fond.

    Néanmoins, il convient de préciser que les sociétés ont la possibilité de faire appel du jugement rendu.

    L’AFPS ne manquera pas de donner toutes informations utiles sur la suite de la procédure.

    Paris le 20 avril 2009

     

     Association France-Palestine Solidarité (AFPS) 21 ter Rue Voltaire 75011 Paris Tél: 01.43.72.15.79 Fax: 01.43.72.07.25 afps@france-palestine.org www.france-palestine.org




    octopus-copie-copie-1.jpg

    Durban, l'émancipation des peuples.
    Editorial d' Eva


    Durban 2. Une bouffée d'air frais, attendue par les peuples victimes de discriminations, et ulcérés par la politique du "deux poids, deux mesures" menée par les Occidentaux ivres de domination. La fête de la Parole retrouvée. Un souffle de liberté....  pour les Etats exclus des G7, G8, G20 et autres rencontres des "Grands" entre eux - et contre les peuples, toujours, quoiqu'en dise la presse complice, parce que néo-sioniste et aux mains des Grand Groupes de l'Armement.

    Hélas, l'Occident a gâché la fête des peuples avides d'émancipation. Une mise en scène savamment, machiavéliquement préparée, avec coup d'éclat et pantomine grotesque à la clef. Une France qui accepte l'invitation, pour mieux la saboter, en organisant le départ, très médiatisé, des délégations européennes, afin de discréditer l'Iran, de le déconsidérer (avant de l'attaquer, sans doute, bientôt). Tout était prévu, de Paris, avec la présence de quelques étudiants juifs français, costumés en clowns, pour en définitive mieux souligner la dérision, le mépris dans lequel les peuples sont tenus. Et ces militants, comme ceux, avant les jeux Olympiques, de Reporters sans Frontières, ont pu agir en toute impunité grâce à la complicité des participants Occidentaux. Triste spectacle offert par nos "Démocraties" !

    stan--tank-et-sang-P.jpg 

    Durban 1 s'est achevée sur une déclaration finale consensuelle, respectable. Son tort a été d'user de sa liberté pour rappeler aux "Grands" les souffrances infligées aux Palestiniens, pour rappeler, aussi, les violations et les exactions d'Israël. Le crime suprême... Pas touche Israël, vache sacrée de l'Occident. Et tant pis pour la Justice!

    Qu'a dit le Président iranien ? A-t-il nié l'holocauste ? A-t-il appelé à rayer Israël de la carte, comme bien des élus, et non des moindres, de ce pays, rêvent de le faire pour l'Iran, la Cisjordanie et Gaza - pour commencer... Eh bien, pas du tout. Non, Mahmoud Ahmadinejad a dit tout haut ce que les peuples du monde entier pensent tout bas, des choses de bon sens, très justes : Les lobbies sionistes font la loi partout; Ils ont incité les alliés américains à attaquer l'Irak et l'Afghanistan, sous des prétextes totalement fallacieux, et en provoquant des dégâts effroyables pour le plus grand bénéfice des industriels de l'Armement; Ce qui s'est passé à Gaza est un génocide déguisé; Les  Sionistes pillent les richesses des Nations en contrôlant les Centres de pouvoir du monde (la journaliste que je suis est la première à dénoncer, au nom du nécessaire pluralisme, l'intolérable confiscation de la liberté de la presse par ce Clan au service de la politique occidentale la plus brutale); Les effets de ces politiques effroyables pèsent sur les habitants du monde entier; Tout est fait pour étouffer les voix libres, non alignées, refusant la tyrannie qui s'étend sur le monde; L'Etat d'Israël est un Etat raciste...

    Mais quel citoyen normalement constitué, épris de justice, connaissant les fondements de la politique mondiale, pourrait nier ces accusations ? Elles sont fondées, FONDEES ! Toute assimilation à de l'antisémitisme, tout amalgame, est un contre-sens complet, de la mauvaise-foi, une atteinte à la vérité des faits ! Oui, des faits, établis, vérifiables, dénoncés par les Organisations de Défense des Droits de l'Homme !

    le-monde-musulman-et-les-caricatures-122

    L'Occident se targue de défendre des valeurs. Mais quelles valeurs ? La démocratie ? Elle est sans cesse piétinée dans les faits ! Et le Nouvel Ordre Mondial menace les dernières libertés, au profit d'un Désordre Totalitaire Planétaire ! Il suffit de voir comment les Médias traitent l'information, en la déformant à des fins de pure propagande, pour comprendre à quoi ressemble véritablement notre démocratie, celle-là même qu'on veut imposer par la force aux autres peuples, sinistre violation des principes proclamés ! Le droit de vote, alors ? Tiens donc ! Il est sans cesse bafoué par le bourrage de crâne permanent des Médias aux ordres !

    Et de quel droit l'Occident donnerait-il des leçons au monde entier ?  Au nom de la lutte contre le racisme, contre les discriminations ? Et dans ce cas, pourquoi toujours exonérer Israël de ses crimes abominables, de ses violations du Droit international comme bon lui semble, oui sans être inquiété, comme s'il pouvait tout se permettre, même ce que l'on ne tolère pas de la part des autres peuples moins puissants ??? 


    Vous avez dit racisme ?


    L'Occident, chevalier blanc ? Tiens donc !  Israël , qui se targue d'être un Etat juif, est mal placé pour s'offusquer, lui qui discrimine en permanence ses concitoyens lorsqu'ils ne sont pas de confession juive; lui qui a mis en place un Etat juif ne traitant pas de la même façon ses habitants, dans bien des domaines et notamment en matière d'emploi ou d'acquisition de terres (Seul le Peuple "élu" en a le droit). Les Nouveaux Historiens Juifs ne parleront pas différemment. D'ailleurs, Israël s'apprête à chasser des Arabes de Jérusalem pour "juiviser" la Ville Sainte. Et que dire de la politique d'Apartheid envers les Palestiniens, pour moi la plus grande abomination de notre siècle ? Les Sud-Africains, il était permis de les critiquer, de les dénoncer, de boycotter leurs produits. La tête haute. Rien de tel lorsqu'il s'agit des Israéliens : Eux ont tous les Droits. Honte à ceux qui les critiquent ! Ce sont eux qui sont dénoncés. Et combien de Juifs refusent de tendre la main à un Non-Juif, de peur de se "salir" ? Je l'ai expérimenté. Et j'ai personnellement participé à des Forums où, à mon grand regret, je constatais que la plupart des intervenants parlaient de "peuple à part", et qu'ils insultaient avec mépris ceux qui n'avaient pas l'heur d'être nés Juifs, les excluant de fait de la Communauté humaine. Moi qui ai du sang juif, mais aussi orthodoxe et catholique, je souffrais de tant d'intolérance, de tant de sectarisme. Ne sommes-nous pas citoyens du même monde, enfants du même Dieu, frères et soeurs en humanité ? 

    affiche-horreur-P-ali.jpg

    Horreur des Camps, "Shoah" des Tsiganes d'abord (la moitié de la population), des Juifs ensuite (le tiers de la population), et de tant d'autres, certes. Mais aussi extermination des Amérindiens, des Noirs, des Arméniens, des Indiens d'Amazonie, et de beaucoup encore... qui en parle ? Pas la presse occidentale, sauf exception. Et aujourd'hui, camps de l'abomination en Palestine !  C'est à dire une extermination lente, et non brutale, claire, nette comme dans le cas de la Shoah. Mais aussi tangible: Au final, le but est de se débarrasser des gêneurs palestiniens, pour pouvoir s'emparer du gaz offshore. Un crime absolu, dans l'indifférence complète des dirigeants occidentaux, avec des armes prohibées utilisées en masse sur des citoyens sans défense, ne pouvant fuir, et condamnés à concevoir, ensuite, des enfants malformés, atteints mentalement, etc ! Des occidentaux complices, donc... Et pourtant donnant des leçons de morale au monde entier, un monde consterné par le fossé existant entre les proclamations et les actes !

    Poursuivons. Racisme ? A l'injuste, horrible, indéfendable racisme anti-juif qui a trop longtemps perduré, a succédé, aujourd'hui, l'antisémitisme envers les citoyens musulmans, l'islamophobie. Justement, j'écris cet article en écoutant l'émission d'Arte sur Durban, l'ONU, les Droits de l'Homme. Que croyez-vous qu'il arrivât ? Eh bien, celle-ci est un prétexte pour fustiger l'Islam, les Musulmans, la Charia, encore et toujours : A un racisme, succède un autre; Sans bruit. Lentement, mais sûrement. Propagé par les Médias infâmes, au service du grand Capital et des Industriels de Mort ! C'est si commode pour détourner l'attention des problèmes socio-économiques et de leurs concepteurs...

    zionism-terrorism.jpg

    Liberté d'expression, également au menu de l'émission d'Arte. Fort bien. Mais de quelle liberté parle-t-on, quand il n'est pas permis de critiquer Israël ? C'est d'ailleurs le thème d'un livre, écrit par un grand, un vrai démocrate : Pascal Boniface. Ostracisé lui aussi pour avoir osé aborder le sujet tabou, le peuple "intouchable", la vache sacrée de l'Occident... Démocratie à géométrie variable ! Selon que vous serez puissant ou misérable, n'est-ce pas ... Honte à cet Occident arrogant, bourreau de tant de peuples, et si exigeant envers les autres ! Et en même temps si prompt à diffamer le Sacré...

    Et la question coloniale, alors ? Qui, sinon l'Occident, a semé aux quatre coins de la panète douleurs, injustices, larmes, ruines, morts innombrables ? Le colonialisme, l'impérialisme, ne sont-ils pas les formes les plus abouties du racisme, du mépris envers des êtres différents, considérés comme inférieurs, à éduquer, par exemple ? A exploiter, aussi, du même coup.... car la "civilisation" des "barbares" se double toujours du pillage des ressources des peuples "à ré-éduquer" !

    colonialisme-ogre.jpg

    N'oublions pas non plus la façon dont les auto-proclamés démocrates, chevaliers du Bien, de la Liberté, du Droit, traitent les migrants, les réfugiés, les citoyens d'autres pays attirés par les mirages généreusement médiatisés et finissant misérablement dans les entrailles de l'Occident, tantôt entre les griffes des trafiquants d'individus, tantôt derrière les barreaux des prisons de l'Europe démocrate, quand ils ne s'échouent pas, tout simplement, sur une plage qui recueillera leurs derniers râles... Encore aujourd'hui, l'Occident indigné par le racisme fait la Une des journaux à Calais (comme par hasard, juste avant l'arrivée d'un Ministre ayant trahi ses "amis" socialistes pour un plat de lentilles gastronomiques), en envoyant ses policiers armés traquer les réfugiés afghans ou irakiens, à coups d'hélicoptères, de chiens, de grenades, de gazs... Quel accueil universaliste ! Vous avez dit liberté, égalité, fraternité ? Egalité, toute relative d'ailleurs, entre citoyens européens (à condition qu'ils ne soient pas Tsiganes, par exemple), à l'exclusion des autres... Racisme, ou non ??? Et ne parlons pas de la Liberté et de la Fraternité républicaines, constamment bafouées dans les faits.... Et pourtant, ne sommes-nous pas si exigeants envers les autres, et en même temps si prompts à fermer les yeux face à nos propres crimes ? Ceux d'un Israël arrogant, bien sûr, mais aussi ceux d'une Amérique condescendante, dominatrice, prédatrice, carnassière, prête à sacrifier toutes les libertés et même les vies, pour faire prospérer ses Entrepreneurs, ou afin de faire passer un pipe-line de plus, ou encore pour s'emparer de richesses nouvelles... Souvenez-vous : Lois liberticides, Patriot Act, Guantanamo... et tant d'autres !  Quelle crédibilité accorder à des Etats, certes beaux-parleurs, mais si piètres défenseurs des Droits de l'Homme, dans les faits, puisqu'ils oublient l'universalité, puisqu'ils piétinent sans hésiter les Droits humains les plus élémentaires quand ceux-ci empiètent sur les appétits des Financiers si voraces, puisqu'ils osent attaquer des pays ne menaçant personne, au nom de prétextes fallacieux, hypocrites, mensongers, et en utilisant les armes les plus effroyables ? Ce sont ces gens-là qui se permettent d'accuser d'autres Etats, comme l' Iran bien peu démocratique certes, mais qui, lui, n'envahit aucun pays, et qui a droit à l'auto-défense comme son voisin israélien ou palestinien.... Le deux poids deux mesures est un poison, le plus sûr allié des adversaires des Droits de l'Homme, puisant dans ces entorses abominables un argument pour continuer leurs politiques iniques ! C'est un mur entre les peuples, comme celui, éminemment raciste, que construit Israël pour se protéger des Palestiniens, ou l'Amérique des Mexicains pauvres !

    antis-mitisme-ogre.jpg

    Des prix Nobel sont mis sur un pied d'Estal par les Médias : Elie Wiesel, par exemple, ou le Président d'Israël. Et pourtant, ils prèchent la guerre contre l'Iran, pour des raisons insoutenables. Et trompeuses, en caricaturant l'Adversaire. Ceux qui veulent réellement rayer un pays de la carte, et même deux, et même bien davantage par souci expansionniste, ce sont les Israéliens. Et eux ont les moyens de leurs objectifs. Ainsi, tout est inversé : Ceux qui menacent réellement la paix sont présentés comme moraux, et ceux qui se contentent de fanfaronner sont présentés comme réellement dangereux. Et diffamés. Et ostracisés. Avant d'être, un jour, peut-être, anéantis sans remords, puisqu'Israël poursuit en réalité un seul but : Dominer la région, et ses ressources, éventuellement par procuration. Quel que soit le coût pour les populations sinistrées, comme pour les Palestiniens attaqués sans fin, dès qu'ils reconstruisent; Les réunions de diplomates ne sont là que pour faire diversion. Israël ne veut pas la paix, c'est un Etat militaire, expansionniste (occupation, colonisation ou guerres). Comme son allié américain.  Le mensonge, la haine, la convoitise, l'arrogance, de quel  côté sont-ils ? Pas là où on voudrait nous le faire croire. Honte à l'Occident cupide, qui pourtant s'érige en modèle universel de vertu ! Honte aux Médias qui, sciemment, désinforment les populations pour mieux les asservir aux Puissants devant lesquels ils se couchent en toute impunité. 

    drapeau-UE-EU.jpg


    Les peuples ne sont plus dupes. Ce qui se passe à Durban est révélateur : Le fossé ne cesse de se creuser entre Dirigeants et Peuples, entre le Nord et le Sud, entre l'Occident prétendûment démocratique et le reste du monde, spolié, méprisé, montré du doigt, piétiné, écrasé, pillé, exterminé... - on assiste même à des alliances contre-nature, par exemple entre la Chine et les Etats islamiques. Le divorce est sans doute consommé, et Durban ne fait que le consacrer.

    Le règne de l'Occident touche à sa fin. Et ses coups d'éclat ne font plus illusion, malgré la propagande éhontée des Médias serviles. 

    Les chaînes finissent toujours par se briser. Tôt ou tard, les Empires s'écroulent, et les peuples s'émancipent.

    C'est la leçon de l'Histoire. Et sans doute celle, aussi, de Durban II.

    Eva

    NB Je reçois deux heures après la parution de cet article, ce courriel de Juif.org, annonçant ce papier de Libération au titre identique au mien : Vous voyez que votre Eva est perspicace ! : "Un désaccord Nord-Sud de plus en plus profond..." 

    http://www.juif.org/go-news-95209.php

    Chine-et-US-pr-dateurs-Bleistrach.jpg

    TAGS : Durban I, Durban II, racisme, démocratie, Etats-Unis, Israël, Occident, néo-sionisme, apartheid, Gaza, impérialisme, Chine, Iran, Irak, Médias, Nord, Sud, Etats islamiques, Palestiniens, Mur, Mexicains, Ele Wiesel, Droits de l'Homme, Guantanamo, Patriot Act, lois liberticides, Afghans, Calais, Droit, impérialisme, réfugiés, migrants, Droits de l'Homme, ONU, Arte, Shoah, Tsiganes, Juifs,  Amérindiens, Noirs, Arméniens, génocides, catholique, orthodoxe, universalisme, Ahmadinejad, Cisjordanie, G8, G7, G20, jeux Olympiques, Reporters sans Frontières, discriminations, deux poids deux mesures...




    Sélection de Liens :
     

    Les cultivateurs de fruits israéliens déplorent
    que l’étranger annule ses commandes et
     laissent leurs produits pourrir dans les entrepôts. 
    [...]


    Quand le pouvoir devient ouvertement criminel, il est temps de faire taire les gens. A travers l’Empire, ce moment semble arriver. La liberté d’expression est de plus en plus menacée, tant aux Etats-Unis que dans la « vieille Europe », bien que ces attaques viennent d’angles différents. Aux Etats-Unis, l’assaut est clairement mené par des fanatiques d’extrême droite comme David Horowitz, qui incite les étudiants à dénoncer les professeurs qui osent tenter de [...]


    Organisées sous l'égide de l'OTAN, les manoeuvres multinationales auront lieu en Georgie du 6 mai au1er juin 2009.
    Si des provocations se produisent lors des prochains exercices de l'OTAN,l'alliance en sera la seule responsable,a mis en garde le représentant permanent de la Russie.
    "Nous avertissons qu'il est très probable que des incidents surviennent,car on peut s'attendre a tout du Président georgien,Saakachvili.
    Trouvé sur Ria Novosti.
     
     
    La dinguerie nucléaire 

    Le monde est sans doute parvenu à un carrefour de crises où la doctrine nucléaire revient à l'avant plan des stratégies militaires. A l'heure où la Corée du Nord se fait menaçante et relance son programme nucléaire, à l'heure où l'état Israelien ne cache pas ses intentions de prochainement "régler le problème" Iranien, il n'est pas inintéressant de se tourner vers les médias Russes pour connaitre leur point de vue sur cette menace montante. LIRE ICI en anglais.


    Je peux lire dans sur Pravda.com que les russes s'émeuvent considérablement du déploiement de missiles prévu aux abords de leurs frontières et que surtout les américains auraient redéfinis 12 cibles stratégiques russes à portée de missiles . Leurs services de renseignements décodent derrière ces gesticulations la mise en oeuvre d'une nouvelle doctrine nucléaire US et ce, malgré la rhétorique étasunienne toujours vaguement apaisante. Des théoriciens de la stratégie nucléaire commentent cette poussée velléitaire. En gros, le concept stratégique de base est de frapper les cibles stratégiques pour détruire les centres névralgiques économiques et logistiques d'un pays, qu'il soit russes ou américains, selon le camps dans lequel on se trouve. "Il n'est pas nécessaire de détruire tout un pays pour le renvoyer à l'âge de la pierre" peut-on lire sur le site de pravda.com. LIRE ICI  

    Sommes nous promis à l'étang de feu ? Certains observateurs vont jusqu'à dire que ces choses sont inscrites et qu'il est déjà trop tard pour faire un demi tour salvateur.
    http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/la-dinguerie-nucl%C3%A9aire.html

    Classé dans: Organisations secrètes — admin @ 8:24 le Lundi 20 avril 2009arton3121.jpg09

     Voici une vidéo très intéressante issue d’un article d’Agoravoxt.gif

    Dans cette vidéo, le géopoliticien Aymeric Chaupradet.gif pointe du doigt l’organisation occulte néo-mondialiste qui propulse les grands noms de ce monde à leurs postes suprême.  A ne pas manquer pour mieux comprendre ce que les médias alignés cachent au peuple souverain.

    A voir également le rôle occulte des grandes ONG atlantistes qui sont incontournables dans ce dispositif “discret”.
    suite à
    http://911nwo.info/2009/04/20/larchitecture-invisible-de-la-mondialisation-et-du-nouvel-ordre-mondial/



    Pas touche Israël ! 



    dead-hero-2006-11-8-visage-de-pr-s.jpgb-b--ds-landau-mort.jpg

    L’asphyxie de Gaza continue. Daniel Vanhove
    Le silence autour de la situation à Gaza n’empêche pas que se poursuive l’asphyxie de ses habitants...
    bien au contraire !
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11648.html

    Sur l’antisémitisme, les boycotts et l’affaire Hermann Dierkes.
    Une lettre ouverte de militantes et militants juifs pour la paix
    Nous sommes des militant/es pour la paix d’origine juive. Certains parmi nous s’identifient de cette façon ; d’autres pas. Mais nous nous opposons tous/tes à ceux qui prétendent parler au nom de tous les Juifs ou qui utilisent des accusations d’antisémitisme pour essayer de réprimer la contestation légitime.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11650.html

    Le gouvernement égyptien contre le Hezbollah. Alain Gresh
    Les accusations égyptiennes s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie d’une partie des pouvoirs arabes pour faire de l’Iran (et aussi de la Syrie, du Hezbollah et du Hamas) l’ennemi principal, au détriment de la lutte contre Israël.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11666.html


    woman-children.jpgoppression-in-palestine.jpg

    Une idée : Demandez le jumelage de votre ville
    avec une ville palestinienne !

    l’Association de jumelage entre les camps de réfugiés palestiniens et les villes françaises (AJPF) ....

    http://www.france-palestine.org/article11660.html
        

    fille-gaza-pleure.jpg11_x-copie-1.jpg

    Naïvetés arabes par K. Selim
    Le choix « stratégique » de la paix assumé par les Etats arabes n’a comme réponse
    du côté israélien qu’un choix stratégique de guerre.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11667.html


    dessin-anim--main-mur-copie-1.jpgooooocoupe-mur.jpg

    La démocratie israélienne :
    Olivier Besancenot empêché de se rendre à Gaza.
    Communiqué du NPA

    Trois mois après l’intervention israélienne à Gaza, le gouvernement israélien tente d’empêcher les anticapitalistes et anti-impérialistes français de manifester leur solidarité avec le peuple palestinien.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11679.html


    destruction.jpgcamp-concentration-pour-arabes.jpg

    Pourquoi le sionisme se comporte-t-il tellement mal
    vis-à-vis de sa propre création ?
    Entretien avec Shlomo Sand
    L’historien israélien, Shlomo Sand remet en question les mythes fondateurs d’Israël et même l’existence d’un peuple juif. Dans cet entretien à l’Humanité [1], il développe les idées essentielles de son livre, Comment le peuple juif fut inventé.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11644.html            

         

    b-b--balle-ds-ventre-mort.jpgcadavres-enfants-meilleure-photo.jpg

    Horizon bouché en Palestine. Kharroubi Habib
    Si les Etats-Unis et la communauté internationale laissent faire
    Benjamin Netanyahu et son équipe,
    le processus de paix va être totalement enterré.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11656.html

    Israël esquive la pression des Etats-Unis en faveur
    de la solution des deux Etats.
    Michel Bôle-Richard
    Pour esquiver les pressions de la nouvelle administration américaine, qui s’est clairement prononcée en faveur de la solution des "deux Etats pour deux peuples" pour régler le conflit israélo-palestinien, Benyamin Nétanyahou, le nouveau premier ministre israélien, a trouvé, jeudi 16 avril, une parade. A l’occasion de sa première rencontre avec George Mitchell, émissaire de Barack Obama pour le Proche-Orient, il a demandé que les Palestiniens "reconnaissent l’Etat d’Israël comme l’Etat du peuple juif".
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11669.html

    3-br-l-s.jpgenfants-pr-ts----tre-enterr-s.jpg

    Communiqué du Bureau national de l’AFPS concernant l’assassinat de Basem Abu Rahme
    à Bil’in lors d’une manifestation non-violente.
    Le Bureau national de l’AFPS
    Le Bureau national de l’AFPS a appris avec colère et stupeur l’assassinat à Bil’in (Palestine), par l’armée israélienne, d’un jeune Palestinien qui comme chaque vendredi depuis quatre ans participait à une manifestation non-violente contre le mur qui a déjà enlevé plus de la moitié de ses terres à son village.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11675.html

    _Images_gaza-massacre3.jpgOOOOOcadavrers-enfants-ali.jpg

    Denise Hamouri : « Le gouvernement français donne du crédit à un tribunal militaire ».
    Denise Hamouri continue de se battre pour obtenir la libération de son fils. Salah, elle l’a vu dimanche dernier (12 avril) lors de la visite de 45 minutes qui a lieu tous les 15 jours. « Il va bien, il garde le moral » confie t-elle. ‘’La solidarité avec ses huit autres camarades de cellule permet de tenir le coup plus facilement’’.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11659.html


    Pour la libération immédiate de Salah Hamouri. FSU Nord

    Motion de la Fédération syndicale unitaire
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11658.html




    check-point-Tsahal.jpgenfants-P-contre-char-stanechy.jpg


    Quatrième conférence internationale sur la résistance non violente
    en Palestine occupée ;
    Message au Comité populaire de Bi’lin. Bureau national de l’AFPS
    A l’occasion de la quatrième conférence internationale sur la résistance non violente à l’occupation israélienne de la Palestine, notamment par le Mur d’annexion, l’Afps adresse sa solidarité aux Palestiniens de Bil’in et de toute la Palestine occupée.
    Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article11653.html

    r />gaza_carrtoons5-52fbf.jpgP-par-Hadria-copie-1.jpg


    Pétition internationale
    adressée à l’Assemblée Générale des Nations unies,
    pour mettre en place
    un tribunal pénal international ad hoc
    afin de juger les crimes de guerre israéliens,
    notamment à Gaza.
    AFPS
    Les signatures proviennent maintenant
    d'une centaine de pays différents.
    Les 30 000 signatures approchent,
    ne relâchons pas l'effort,
    faites circuler et faites signez la pétition.
    Disponible en français, Arabe, Hébreu, Russe, Espagnol,
    Italien, Turc, Portugais, Anglais, Allemand...
    Signez la pétition : http://www.france-palestine.org/article11097.html

    enfants-ds-ruines.jpgisraeli-soldier-sunglasses.jpg

    Comité Valmy    www.comite-valmy.org      
    info@comite-valmy.org
     nouveautés:

    siteon0.jpg

       
    Vive la Nation!  Par Georges Gastaud
       
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article236

        Un "torche-cul" le drapeau tricolore? Par Léon Landini
       
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article235

        L'ALBA:  Alternative Bolivarienne pour les Amèriques Par Eva r-sistons
       
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article234

        Abstention record aux "européennes"? Cela dépend de vous!  Par Jean Lévy
       
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article233

        Vers la démédicalisation de la santé au travail? Par Sauvons la Médecine du Travail
       
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article232

        Nouvelle doctrine militaire des États-Unis: Quelle réponse pourrait donner Moscou?
        Par Ilia Kramnik  RIA Novosti
       
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article231

        Pierre Lefranc: Déclaration à l'occasion du sommet de l'OTAN à Strasbourg
       
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article230



    irak-puits_pf.jpg

     

    Dans un article paru le 16 avril,
    le quotidien algérien Ennahar
    affirme que l’Etat hébreu forme,
    dans des camps d’entraînement installés en Israël,
    des islamistes d’Al-Qaïda recrutés en Europe
    parmi la communauté maghrébine,
    afin de les utiliser dans des attentats terroristes
    durant l’été prochain.

    Cette information, qui pourrait sembler incroyable de prime abord, doit être mise en parallèle avec l’isolement d’Israël qui ne cesse de se creuser, et plus particulièrement encore avec la brutale dégradation des ses relations avec les États-Unis depuis l’accession de Barack Obama à la Maison Blanche. L’Etat hébreu, qui s’est directement fait menacer par le vice-président Joe Biden au cas ou ce pays entreprendrait une action militaire contre l’Iran, pourrait  bien être tenté d’utiliser l’arme du terrorisme islamiste afin de déstabiliser toute la région.

    Mecanopolis

     

    Article du quotidien Ennahar :

    Selon des sources bien informées du dossier et des activités d’El Qaïda, Israël aurait créée depuis environ une année, des camps sur son territoire pour entraîner des éléments venus de pays arabes.

    Ces entraînements militaires et d’espionnage sont fournis en préparation à d’éventuelles opérations terroristes contre les intérêts des pays étrangers dans les pays arabes qui sont considérés par Israël comme un danger pour sa sécurité et sur ses intérêts stratégiques, notamment la région du Maghreb Arabe.

    Selon les mêmes sources, ces camps incluent des arabes d’Algérie, du Maroc et du Yémen avec de faux passeports venus d’Europe et portant des noms juifs. Ces derniers ont été recrutés par les services généraux du Mossad dans différentes capitales pour activer au sein de l’organisation El Qaïda après avoir été sélectionnés par les services de renseignement européens. Ces gens sont généralement recherchés pour appartenance aux groupes terroristes.

    Ces camps secrets d’entraînement entretiennent des relations avec les cellules dormantes d’El Qaïda en Europe où leurs éléments sont recrutés pour d’éventuelles opérations terroristes dans les pays arabes en coordination avec les branches de l’organisation notamment les groupes terroristes armés du grand Sahara

    Le Mossad aurait des relations avec les branches d’El Qaïda et les opérations contre les intérêts étrangers, essentiellement américaines, et en rapport avec les évènements en Irak et au Moyen Orient.

    Selon ces mêmes sources, le Mossad pourrait même recourir à l’utilisation des Harraga algérien en Italie pour les recruter dans ces camps d’entraînement à travers le réseau logistique des marins travaillant sur l’axe Sardaigne Naples à la recherche d’éléments à envoyer en Israël secrètement essentiellement après l’apparition d’informations presque confirmées sur la préparation des hommes recrutés dans le but de commettre des opérations contre les intérêts étrangers durant l’été prochain et qui seront attribuées à El Qaïda sous une direction centrale du Mossad et des services de l’armée israélienne.

     

    http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30378699.html

    Israël se dit prêt à attaquer
    les installations nucléaires de l’Iran. NouvelObs
    L’armée israélienne se tient prête à lancer des frappes aériennes sur les installations nucléaires iraniennes, selon The Times. Il y aurait eu "récemment plusieurs opérations de préparation". suite : http://www.france-palestine.org/article11664.html

    L'armée israélienne se tient prête à lancer des frappes aériennes sur les installations nucléaires iraniennes, selon The Times. Il y aurait eu "récemment plusieurs opérations de préparation".

    L'armée israélienne se tient prête à lancer des frappes aériennes sur les installations nucléaires iraniennes au cas où le nouveau gouvernement lui en donnerait l'ordre, affirme le quotidien britannique The Times samedi 18 avril, citant des sources israéliennes.
    "Israël veut être sûre que si son armée recevait le feu vert, elle pourrait frapper l'Iran en quelques jours, ou même heures", a indiqué un haut responsable de la défense israélienne au Times . Elle se prépare à cette éventualité à tous niveaux. Le même responsable a précisé que cette menace n'était pas seulement "verbale".
    Israël a déjà mis en place certaines mesures de préparation, notamment l'acquisition de trois avions radars Awacs et le pays envisage également des exercices à l'échelle nationale qui permettraient de préparer la population à d'éventuelles représailles. Plus d'une douzaine de cibles devraient être visées en Iran, dont des convois mobiles, selon les responsables israéliens.
     
    Israël aurait les moyens de réaliser ses menaces

    Plusieurs milliers de centrifugeuses enrichissant de l'uranium ou des tunnels abritant 250 tonnes de gaz se situent sur les sites visés, notamment à Atanz ( à l'est) et Ispahan (centre). Arak (à l'est), où l'Iran fait construire un réacteur à eau lourde fait également partie des villes en ligne de mire.
    Un responsable lié aux renseignements a précisé au Times qu'Israël ne proférerait pas de menaces si elle n'avait pas "les moyens de les réaliser". Il ajoute qu'il y a eu "récemment un progrès, plusieurs opérations de préparation, qui indiquent une volonté (…) d'agir". Cette même source admet cependant que cette attaque est peu probable sans un accord au moins tacite de l'administration américaine, qui vient d'adopter un ton plus conciliant envers Téhéran.
     
    http://www.juif.org/go-news-94818.php
     
    Je publie ci-dessous un article de David Samuels intitulé « Pourquoi Israël attaquera l'Iran », article paru sur http://www.slate.fr.
    http://www.juif.org/blogs/15042,pourquoi-israel-attaquera-l-iran.php


     
    L'armée israélienne se tient prête à lancer des frappes aériennes sur les installations nucléaires iraniennes, selon The Times. Il y aurait eu "récemment plusieurs opérations de préparation".
    Articles connexes

     

    liste complète

     

        

    Cher NDA, quand à l’époque, vous demandiez le blocage de l’OPA de MITTAL sur ARCELOR, le gouvernement vous expliquait que l’on ne pouvait rien faire car l’Union Européenne nous aurait accusés de patriotisme économique excessif et nous aurions été condamnés par la Cour de Justice.
    Prenons en acte et révoltons nous contre cette Union Européenne destructrice de notre pays. Exigeons que notre gouvernement propose aux 26 autres de la changer rapidement de font en comble et à défaut exigeons d’en sortir.
     Exiger, ça veut dire par tous les moyens telle une grève générale à durée indéterminée.
     Il vaut mieux souffrir un bon coup comme entre 1940 et 44 que laisser un champ de ruines à nos enfants et petits enfants. Vive le patriotisme économique, à la haute cours de justice les traîtres
     


    Des avocats norvégiens ont annoncé qu’ils allaient déposer plainte contre de hauts responsables israéliens, y compris...

    Que serait le calendrier d'une attaque israélienne contre l' Iran ?
    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=6373
     

      
    26 avril : journée internationale des semences 


                                                                        colombe-globe-cigalette.jpg
              
    Partager cet article
    Repost0
    19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 13:18

    Alerte, révélation ! A relayer...
    Vers un Big Bang des finances locales...


    r_publique.jpg
    Fiscalité locale


    RÉVÉLATION.

    Un document élaboré par Bercy, que publie l’Humanité, détaille le dispositif de suppression de la taxe professionnelle. La facture serait supportée par les ménages tandis que les collectivités perdraient la maîtrise de leur budget.


    "Il y aura bel et bien un transfert d’impôts sur les ménages…" selon Maxime Camuzat, conseiller général communiste du Cher.


    Une bombe à retardement est amorcée pour faire imploser le financement des collectivités locales. Le compte à rebours est enclenché. Un document élaboré par le ministère de l’Économie et des Finances détaille le dispositif de suppression de la taxe professionnelle (TP) sur les équipements productifs payée par les entreprises aux collectivités, annoncée par Nicolas Sarkozy le 5 février dernier. Le gouvernement veut aller très vite : l’avant-projet de réforme devrait être bouclé en mai, pour être intégré dans la loi de finances pour 2010 débattue à l’automne. Avant la fin de l’année, serait donc voté par le Parlement le principe de la disparition définitive de la TP. Son entrée en vigueur s’étalerait sur 2010 et 2011, parallèlement à la mise en place d’un nouveau « schéma définitif de financement des collectivités ». Bercy énonce les principes censés inspirer la réforme : « respect du principe d’autonomie financière des collectivités, maintien du niveau des ressources de chaque collectivité, maintien d’un lien fort entre entreprises et territoires, maintien d’une liaison des taux entre entreprises et ménages ». Une énumération destinée à rassurer les élus locaux pour leur faire avaler la pilule, dans le cadre de la « Conférence nationale des exécutifs » installée à Matignon pour plancher sur la réforme des collectivités, aux côtés des représentants des principales associations d’élus (maires, départements, régions).


    Affaiblissement des collectivités


    En réalité, le projet apparaît surtout comme la déclinaison sur le plan fiscal du projet de réforme élaboré par le comité Balladur, qui prévoit de bouleverser les institutions territoriales du pays : suppressions des départements, fusions de régions, marginalisation des communes dans les intercommunalités, création de supercommunautés nommées métropoles, appelées à entrer en concurrence dans la compétition capitaliste mondiale pour attirer et valoriser les capitaux. Dans cette optique, le gouvernement compte sur l’affaiblissement programmé des collectivités locales en s’attaquant au nerf de la guerre : leur autonomie financière, c’est-à-dire la faculté pour les collectivités, qui remonte aux origines de la République, de lever l’impôt et d’en fixer le taux. La suppression de la TP et son remplacement par une véritable « usine à gaz » répondent à un double motif, économique et politique : celui de déresponsabiliser les entreprises, en transférant la part de financement des infrastructures publiques dont elle bénéficie pleinement sur la collectivité, selon une vieille revendication du MEDEF. Et de mettre les pouvoirs locaux, qui sont aujourd’hui autant de pôles de résistance dirigés majoritairement par la gauche à la politique gouvernementale, sous la tutelle financière de l’État, pour les faire participer à l’effort de réduction des services publics avec la révision générale des politiques publiques (RGPP).


    Les ménages paieront l’addition


    Le détail du dispositif appelé à se substituer à la TP répond parfaitement à ce cahier des charges. Bercy en évalue le coût à 22,2 milliards d’euros, sur les 28 milliards de recettes globales perçues par les collectivités au titre de la TP. Ne resterait à la charge des entreprises qu’une sorte de taxe foncière bis, légèrement augmentée (+ 1,1 milliard) sans lien avec la richesse réellement produite, assise sur les surfaces occupées et les équipements installés à demeure (par exemple, les hauts-fourneaux des aciéries). Mais pour l’essentiel, ce sont les ménages qui paieront l’addition, via de nouveaux transferts de produits d’impôts nationaux (TIPP sur les carburants, taxe sur les conventions d’assurance…) à hauteur de 14 milliards d’euros. L’argent des contribuables serait également mis à contribution pour compenser les 8 milliards manquants, par le biais de dotations budgétaires. Mais l’expérience apprend aux élus à être très prudents : les compensations à l’euro près promises lors des derniers transferts de compétence (RMI, routes nationales aux départements, etc.) ne sont pas au rendez-vous, loin s’en faut ! D’autant que l’État, lui, ne dit rien de ses propres compensations, se refusant à évoquer des hausses d’impôts nationaux. Or où compte-t-il trouver l’argent dans une situation budgétaire très dégradée par la crise ? Le risque existe bel et bien de voir les financements publics des collectivités se tarir, retirant aux élus locaux toute marge de manœuvre en les contraignant à privatiser leurs services, avec à la clé une montée des inégalités et l’abandon des activités non rentables. Sans compter le danger bien réel d’une explosion des impôts sur les ménages pour compenser les pertes.


    Les départements étranglés

     

    Quant au lien avec la réorganisation des territoires sur le modèle proposé par Balladur, il apparaît très clairement dans le projet d’assécher les finances départementales et régionales au profit du « secteur communal », désignant ici non pas tant les communes que les intercommunalités appelées à les supplanter. Ainsi, le transfert à l’étude de toute la taxe d’habitation et toute la taxe foncière représente 6,6 milliards d’euros de ressources fiscales en moins pour les départements, et 2,3 milliards pour les régions. « C’est une catastrophe pour les départements qui ne voteront plus que leurs dépenses. Nous perdons la maîtrise de nos budgets », a réagi la présidente de l’Association des départements de France, Claudy Lebreton (PS). Quant aux régions, qui « essaient de développer le réseau de trains express régionaux », la TIPP « directement liée au trafic routier, va les inciter à faire l’inverse », estime l’Association des régions de France. « Il est inadmissible de se voir confier des impôts sur lesquels nous n’avons aucune maîtrise », dénonce de son côté Philippe Laurent (divers droite), vice-président de l’Association des maires de France. Le secteur communal n’a aucune raison non plus de se réjouir de cette opération consistant à déshabiller Paul pour habiller Pierre, car l’étranglement financier des départements et des régions aura forcément des impacts en termes de nouveaux transferts de charges pour les communes et les intercommunalités.


    Sébastien Crépel  (L’Huma)

    http://pcfcapcorse.over-blog.com/article-30422449.html

    Liste Officielle des Participants
    du Rendez Vous Bilderberg 2008


    http://suntzu.vox.com/library/post/bildeberg-les-meetings-%C3%A0-la-sauvette.html?_c=esv1


     Prison Planet, American Free Press


    BILDERBERG MEETING
    “Chantilly, Virginia, USA”
    5-8 Juin 2008

    Grand merci à Jim Tucker, Alex Jones, les journalistes et tous les autres supporters !

    BEL Etienne Davignon, Vice Président, Suez-Tractebel
    GERJosef Ackermann, Président du Management Board and the Group Executive Committee, Deutsche Bank AG
    CAN John Adams, Associate Deputy Minister of National Defence et Chief of the Communications Security Establishment Canada
    USA Fouad Ajami, est directeur du programme d’études sur le Moyen-Orient à la Johns Hopkins University
    USA Keith B. Alexander, est le directeur de la National Security Agency (NSA) depuis 2005
    INT Joaquà­n Almunia, est commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires dans la Commission Barroso depuis le 22 novembre 2004
    GRE Georgios Alogoskoufis, est ministre des Finances depuis le 10 mars 2004.
    USA Roger C. Altman, Président de Evercore Partners Inc., ancien député secrétaire du trésor sous Bill Clinton
    TUR Ali Babacan, Négociateur en chef dans le cadre du processus d’accession à l’Union européenne depuis 2005 et ministre des Affaires étrangères depuis 2007
    NED Jan Peter Balkenende, Premier Ministre des Pays-Bas
    POR Francisco Pinto Balsemà£o, est président et CEO de Impresa. Il fut aussi premier ministre du Portugal entre 1981 et 1983
    FRA Nicolas Baverez, Gibson, Dunn & Crutcher LLP
    ITA Franco Bernabè, PDG de Telecom Italia Spa
    USA Ben S. Bernanke est le président de la Réserve fédérale
    SWE Carl Bildt, Ministre suédois des Affaires étrangères depuis le 6 octobre 2006.
    FIN Antti Blà¥field, Editeur écrivain sénior de l’Helsingin Sanomat
    DNK Bosse Stine, PDG de TrygVesta
    CAN Ian Brodie, Chief of Staff in Stephen Harper’s Prime Minister’s Office
    AUT Oscar Bronner Editeur à Der Standard
    FRA Henri de Castries est le Président du Directoire d’Axa depuis mai 2000.
    ESP Juan Luis Cebrià¡n, PDG de PRISA
    CAN W. Edmund Clark, PDG de TD Bank Financial Group
    GBR Kenneth Clarke, Membre du Parlement
    NOR Kristin Clemet, Directeur gestion de Civita
    USA Timothy C. Collins, Directeur Sénior de gestion et PDG, Ripplewood Holdings, LLC
    FRA Bertrand Collomb, Président d’honneur de Lafarge
    PRT Antà³nio Costa, Maire de Lisbonne
    USA Chester A. Crocker, est un professeur d’études stratégiques à l’université de Georgetown
    USA Thomas A. Daschle, ancien Sénateur et leader de la majorité du Sénat
    CAN Paul Desmarais Junior, Directeur et co-PDG de Power Corporation
    GRE Anna Diamantopoulou, Membre du Parlement
    USA Thomas E. Donilon, Partner, O’Melveny & Myers
    ITA Mario Draghi, gouverneur de la Banque d’Italie
    AUT Brigitte Ederer, PDG Siemens AG àƒ”“sterreich
    CAN N. Murray Edwards, Vice Président, Canadian Natural Resources Limited

    DNK Anders Eldrup, Président de DONG Energy
    ITA John Elkann, est vice-président de Fiat et deviendra le président d’Ifil
    USA Martha J. Farah, Directeur du Centre de Neuroscience Cognitive ; Walter H. Annenberg Professeur des Sciences Naturelles, Université de Pennsylvanie
    USA Martin S. Feldstein, Président et PDG du National Bureau of Economic Research
    GER Joschka Fischer, ancien Vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères d’Allemagne
    USA Harold E. Ford Jr., Vice Président de Merill Lynch & Co., Inc.
    CHE Peter Forstmoser, Professeur de loi à l’université de Zürich
    IRL Paul Gallagher, Avocat Général
    USA Timothy F. Geithner, Président et PDG de la Réserve Fédérale de New York
    USA Paul Gigot, Editeur au Wall Street Journal
    IRL Dermot Goddijn, Président de AIB Group
    NED Harold Goddijn, PDG de TomTom
    TUR Zeynep Gà¶güs, Journaliste et fondateur de EurActiv.com.tr
    USA Donald E. Graham, Président et PDG de la Washington Post Company
    NED Victor Halberstadt, Professeur dans l’Economie ; Ancien Secrétaire Général Honoraire des Rendez vous Bilderberg
    USA Richard C. Holbrooke, Vice Président de Perseus, LLC
    FIN Seppo Honkapohja, Membre du Comité, Banque de Finlande
    INT Jaap G. de Hoop Scheffer, Secrétaire Général de l’OTAN
    USA Allan B. Hubbard, Président de E & A Industries, Inc.
    BEL Jan Huyghebaert Président du comité de Directeurs du groupe KBC
    GER Wolfgang Ischinger ancien ambassadeur Allemand au Royaume Uni et aux USA
    USA Kenneth Jacobs, Président Député, Head of Lazard U.S., Lazard Frères & Co. LLC
    USA James A. Johnson, Vice Président de Perséus, LLC
    SWE Tom Johnstone, Président et PDG de AB SKF
    USA Vernon E. Jordan Junior, Directeur Sénior Gestion, Lazard Frères & Co LLC
    FRA Jean-Pierre Jouyet, Ministre des Affaires Européennes
    GBR John Kerr, Membre de la House of Lords (Maison des Seigneurs) ; Président Député de Royal Dutch Shell plc.
    USA Henry A. Kissinger, Président de Kissinger Associates
    GER Eckart Von Klaeden, Porte parole de la politique étrangère, CDU/CSU
    USA Kleinfeld Klaus, Président et COO, Alcoa
    TUR Mustafa Koç, Président de Koç Holding A.S.
    FRA Bassma Kodmani, Directeur de l’Initiative de réforme arabe
    USA Henry R. Kravis, Partenaire fondateur de Kohlberg Kravis Roberts & Co.
    USA Marie-Josée Kravis, Membre sénior de l’Institut Hudson, Inc.
    INT Neelie Kroes, est commissaire européenne chargée de la concurrence depuis le 23 novembre 2004.
    POL Aleksander Kwasniewski, ancien Président de la Pologne
    AUT Wolfgang Leitner, PDG de Andritz AG
    ESP Bernardino Leà³n Gross, Secrétaire Général au Bureau du Premier Ministre
    INT Peter Mandelson, Commissaire au Commerce de la Commission européenne.
    FRA Christophe de Margerie, Directeur Général de la société Total
    CAN Roger Martin, Dean, Joseph L. Rotman School of Management, University of Toronto
    HUN Jà¡nos Martonyi, est une personnalité politique hongroise, ancien ministre hongrois des Affaires étrangères. Il a fait partie du groupe Amato chargé de préparer la rédaction du traité modificatif.
    USA Jessica T. Mathews, Président de Carnegie Endowment for International Peace

    INT Charlie MacCreevy, est commissaire européen
    USA William J. MacDonough, Vice Président et Super Conseiller au Président, Merrill Lynch & Co., Inc.
    CAN Frank MacKenna, Député Président, TD Bank Financial Group
    GBR Tom MacKillop, Président, The Royal Bank of Scotland Group
    FRA Thierry de Montbrial, directeur général de l’Institut français des relations internationales (IFRI)
    ITA Mario Monti, est diplômé de l’université Bocconi de Milan en économie et management, ainsi que de l’université de Yale (États-Unis)
    USA Craig J. Mundie, Chef de la Recherche et Officier en Stratégie chez Microsoft
    NOR Egil Myklebust, Ancien Président du comité de Directeurs SAS, Norsk Hydro ASA
    GER Matthias Nass, Député Editeur, Die Zeit
    NED La Reine Beatrix des Pays-Bas
    FRA Christine Ockrent, directrice générale de la holding France Monde chargée de regrouper l’audiovisuel extérieur: TV5 Monde, France 24, RFI  & Femme du ministre Bernard Kouchner [sic]
    FIN Jorma Ollila, Président de Royal Dutch Shell plc
    SWE Maud Olofsson, Ministre de l’Entreprise et de l’Energie dans le Gouvernement de Fredrik Reinfeldt depuis le 6 octobre 2006
    NED Le prince Willem Alexander, Prince d’Orange
    GBR George Osborne, Shadow Chancellor of the Exchequer
    TUR Faik àƒ”“ztrak, Membre du Parlement
    ITA Tommaso Padoa-Schioppa, ministre des Finances du gouvernement Romano Prodi II le 17 mai 2006, après avoir été membre du directoire de la Banque centrale européenne, président du think tank Notre Europe
    GRC Alexis Papahelas, Journaliste, Kathimerini
    GRC Dimitris Papalexopoulos, PDG de Titan Cement Co. S.A.
    USA Henry M. Paulson Jr., Secrétaire au Trésor des États-Unis
    USA Frank H. Pearl, Président et PDG Perséus, LLC
    USA Richard N. Perle, membre de l’American Enterprise Institute, membre de la direction du groupe Bilderberg, ainsi que présent dans le “Projet pour un nouveau siècle américain” (Project for the New American Century - PNAC)
    FRA François Pérol, Secrétaire-général adjoint de la Présidence de la République Française
    GER Volker Perthes, Directeur, Stiftung Wissenschaft und Politik
    BEL Le prince Philippe Léopold
    CAN J. Robert S. Prichard, Président Torstar Corporation
    CAN Heather M. Reisman, Président et PDG, Indigo Books & Music Inc.
    USA Condoleezza Rice, Secrétaire d’État
    PRT Rui Rio, Maire de Porto
    USA David Rockefeller, ancien président de la Chase Manhattan Bank
    ESP Matias Rodriguez Inciarte, Vice Président Exécutif, Grupo Santander
    USA Charlie Rose, Journaliste américain et un interviewer pour la télévision, producteur de Rose Communications
    DNK Flemming Rose, éditeur du quotidien danois Jyllands-Posten, il est à l’origine de la crise des caricatures de Mahomet
    USA Dennis B. Ross, Conseiller et Membre Distingué Ziegler, The Washington Institute for Near East Policy
    USA Barnett R. Rubin, Directeur des Etudes et Membre Sénior, Center for International Cooperation, Université de New York
    TUR Ferit Sahenk, Directeur de Doà„Ÿuà …Å¸ Holding A.S.
    USA Mark Sanford, gouverneur républicain de l’État américain de Caroline du Sud
    USA Eric Schmidt, Directeur du Comité Exécutif et PDG chez Google
    AUT Rudolf Scholten, Membre du Oesterreichische Kontrollbank AG
    DNK Fritz H. Schur, Fritz Schur Gruppen
    CZE Karel Schwarzenberg, Ministre des Affaires Etrangères de la République tchèque
    USA Kathleen Sebelius, Gouverneur du Kansas
    USA George P. Shultz, Hoover Institution, Stanford University

    ESP S.M. La reine Sofà­a d’Espagne
    CHE Markus Spillmann, Editeur en Chef et Tête du Groupe de Gestion du Neue Zürcher Zeitung AG
    USA Lawrence H. Summers, ancien Président de l’Université Harvard
    GBR J. Martin Taylor, Directeur de Syngenta International AG
    USA Peter A. Thiel, Président de Clarium Capital Management, LLC
    NLD Frans Timmermans, Ministre des Affaires Européennes
    RUS Dmitri V. Trenin, Député Directeur et Associé Sénior du Centre Carnegie de Moscou
    INT Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne
    USA Sanam Vakil, Professeur assistante en études moyen-orientales à la School of Advanced International Studies de l’université Johns Hopkins de Washington
    FRA Manuel Valls, Membre du Parlement
    GRC Thomas Varvitsiotis, Co-Fondateur et Président, V + O Communication
    CHE Daniel L. vasella, Président et PDG, Novartis AG
    FIN Raimo Và¤yrynen Directeur de L’institut Finlandais des Affaires Internationales
    FRA Hubert Védrine, Hubert Védrine Conseil
    NOR Knut Vollebaek, Grand Commissaire des Minorités Nationales, OSCE
    SWE Jacob Wallenberg, La famille Wallenberg est une des familles les plus riches et influente de Suède, Directeur et Investisseur AB
    USA J. Vin Weber, PDG Clark & Weinstock
    USA James D. Wolfensohn, Président, Wolfensohn & Company, LLC
    USA Paul Wolfowitz, American Enterprise Institute for Public Policy Research
    INT Robert B. Zoellick, directeur de la Banque mondiale


    Rapporteurs 


    GBR Vendeline von Bredow Correspondant d’affaire pour le magazine, The Economist
    GBR Adrian D. Wooldridge, Correspondant à l’étranger pour le magazine, The Economist

    AUT Autriche HUN Hongrie
    BEL Belgique INT International
    CHE Suisse IRL Irelande
    CAN Canada ITA Italie
    CZE République Tchèque NOR Norvège
    DEU Allemagne NLD Pays-Bas
    DNK Danemark PRT Portugal
    ESP Espagne POL Pologne
    FRA France RUS Russie
    FIN Finlande SWE Suède
    GBR Grande Bretagne TUR Turquie
    GRC Grèce USA United States of America

    Méfiance, Hubert Védrine fait parti des français présent au groupe BILDERBERG 2008.



    Groupe Bilderberg

    Le groupe Bilderberg, ou conférence de Bilderberg, ou encore Club Bilderberg est un rassemblement annuel et non-officiel d'environ 130 membres, dont la plupart sont des personnes d'influence dans les domaines des affaires, des médias et de la politique. Les participants sont essentiellement américains ou européens.

    L'idée de la création de ce groupement date de 1952. Depuis 1954, cette conférence réunit sur invitation environ 130 personnalités diverses issues du milieu des affaires, des études académiques ou politiques de différents pays. Ses membres, des hommes politiques, des industriels, des banquiers, et des journalistes, s'appellent eux-mêmes les « Bilderbergers » ou « groupe Bilderberg ».


    L’objectif initial du groupe aurait été, dans le contexte de la guerre froide, de renforcer la coopération entre les États-Unis et leurs partenaires européens, notamment via l’OTAN
    [réf. nécessaire]. Dans ce contexte, aucune source valable n'étant réellement vérifiable, il convient d'être très prudent. Du fait du caractère très confidentiel des conférences et de sa non-médiatisation, le groupe a longtemps été considéré par certains comme une société secrète. Parmi les reproches exercés à l'encontre de ce groupement, on notera la crainte de voir une structure collégiale abritant un petit nombre de personnes influentes et puissantes prendre des décisions importantes en économie ou en politique sans aucun contrôle démocratique par des tiers. Le groupe Bilderberg demeure toujours aujourd'hui l'un des dossiers du conspirationnisme. Depuis la chute de l'empire soviétique, on reproche notamment à ce puissant lobby l'orchestration de la mondialisation économique.

     

     

    Sommaire


    1
    Présentation

     

     

     

    Présentation

    Fondation

    L'organisation aurait été initiée en 1954, financée et crée en théorie par James Wolfensohn (impossible; Wolfensohn avait seulement 21 ans en 1954) soutenu par les Rothschild, les Rockefeller et la CIA[1]. La première réunion se serait tenue en mai 1954 à l'hôtel Bilderberg à Oosterbeek (Pays-Bas), d'où son nom. On compte parmi ses membres fondateurs le Prince Bernhard des Pays-Bas, Denis Healey, Joseph Retinger, David Rockefeller, mais aussi Jozef Luns (ex-secrétaire général de l'OTAN) et Paul Van Zeeland (ex-premier ministre belge et banquier).

    Le groupe Bilderberg était alors un groupement d'influence atlantiste dont le but officiel était, dans un contexte de « guerre froide », d'assurer secrètement la coopération entre les États-Unis et les gouvernements d'Europe occidentale.[réf. nécessaire]

    Le groupe possède des bureaux à Leyde aux Pays-Bas[2].


    Organisation

    Le groupe Bilderberg se composerait en trois cercles concentriques[3] :

    • le Bilderberg Advisory Committee (« comité consultatif ») est le cercle le plus central. Il comprend une dizaine de membres.
    • Le Steering Committee (« comité de direction ») est un cercle légèrement moins fermé que le premier. Il est constitué d'environ 35 membres, exclusivement européens et américains.
    • le « cercle extérieur » est assez large et comprend 80% des participants aux réunions.

    Le groupe Bilderberg rassemble annuellement, lors d'une réunion d'une durée de 4 jours, environ 120 personnalités de tous les pays : leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée et/ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires.[réf. nécessaire]

    Une liste des participants ainsi que les thèmes abordés seraient disponibles auprès du secrétariat du groupe. Un rapport de synthèse de la réunion est également rédigé, semble-t-il, comme le laissent supposer ces liens ([1],[2]) et la présence de « rapporteurs » sur la liste officielle des participants. Ce rapport serait envoyé à l'issue de chaque réunion aux grands décideurs mondiaux.[réf. nécessaire]

    Selon le Conseil fédéral suisse dans une réponse à une question parlementaire faite en 2003, "les conférences Bilderberg sont un forum d'échange sur les principaux sujets d'actualité dans les domaines les plus divers entre membres de gouvernements, diplomates, politiciens, personnalités de l'économie, représentants de la science, de la formation, de la presse et d'instituts spécialisés.(...)" De plus, "l'objectif de cette conférence privée est une discussion libre et ouverte. Les participants y défendent leur opinion personnelle et n'y parlent pas au nom de leur gouvernement ou de leur employeur. C'est pour cette raison que les organisateurs renoncent à faire de la publicité autour de ces discussions". Par ailleurs, "les participants qui acceptent une invitation personnelle à la conférence se déclarent prêts à renoncer à toute publicité. Du reste, il ne s'agit pas de négociations, mais de discussions qui permettent et favorisent une mise en réseau des idées et des personnes."[4].


    Modus operandi


    Pour le citoyen lambda, il est très difficile voire impossible de connaître à l'avance le lieu ou l'objet de la réunion  :

    • L'hôtel choisi est entièrement vidé de tout autre client ; la sécurité est en partie assurée par les forces de l'ordre du pays d'accueil.
    • Aucune conférence de presse n'a lieu.
    • Les discussions se tiennent à huis-clos.
    • Il est interdit aux Bilderbergers de prendre des notes ou de faire des déclarations à la presse.

    Les discussions menées au sein du groupe sont organisées de façon à obtenir un consensus parmi les membres, sans devoir recourir à un vote ni à l'adoption de résolutions quelconques. Le standing et l'influence détenue par les participants sont tels que si un consensus se forme autour d'un projet d'action, celui-ci pourra être réalisé plus facilement et plus rapidement.

    Certains pensent que chaque réunion annuelle (officiellement la seule) se prolonge par de nombreux contacts restreints entre des membres de sous-commissions, sur un problème particulier concernant un point précis, l'ensemble étant organisé en faisceaux regroupés au niveau supérieur.[réf. nécessaire]


    Théories de complots


    L'une des principale interrogation réside dans le secret qui accompagne les réunions du Bilderberg. En particulier dans la non concordance entre leur (non)représentation dans les médias avec l'importance des personnalités invitées et le déploiement des forces de sécurité. [5]


    Les dernières réunions

    Note: int signifie membre d’une instance internationale

    1999

    Conférence à Sintra, au Portugal du 3 au 6 juin avec entre autres Etienne Davignon (financier belge), Jean Claude Trichet (actuellement directeur de la Banque européenne), Robert Shapiro (Monsanto), Henri Kissinger, la reine Beatrix...

    2000

    La conférence annuelle s'est tenue du 1 au 3 juin à Genval, en Belgique; y assistaient entre autres la reine Beatrix des Pays-Bas, Dominique Strauss-Kahn (ancien ministre français), Paavo Lipponen (premier ministre finlandais), Maurice Lippens (président de Fortis), Henri Kissinger (ancien secrétaire d'état des USA), James Wolfensohn (président de la banque mondiale), Javier Solana (secrétaire général de l'Union Européenne), Rockfeller {à préciser}, Giovani Agnelli (président de Fiat),...

    2001

    La conférence a eu lieu du 24 au 27 mai, Commune de Stenungsund, en Suède

    2002

    La conférence a eu lieu du 30 mai au 2 juin aux États-Unis, État de Virginie, près de Washington au Westfields Marriott hotel.[réf. nécessaire]

    2003

    La réunion avait lieu en France du 15 au 18 mai, au château de Versailles qui a été fermé au public pendant une semaine. Selon Pepe Escobar de l’Asia Times, Jacques Chirac a prononcé un discours de bienvenue le premier jour.[réf. nécessaire] Ulrich Schlüer, conseiller national suisse, a interrogé le Conseil fédéral suisse en 2003, sur la participation éventuelle du président de la Confédération Hélvétique d'alors, Pascal Couchepin, à la conférence du Groupe Bilderberg à Versailles. Le Conseil fédéral répondit que "le président de la Confédération Pascal Couchepin n'a pas eu le loisir d'assister à la Conférence Bilderberg." et qu'"aucun représentant de la Confédération suisse n'a participé à cette conférence."[6]

    2004

    La réunion 2004 du groupe Bilderberg s'est déroulée du 3 au 6 juin (juste avant la réunion du G8) à Stresa dans le nord de l'Italie près de la frontière suisse, dans un palace sur les rives du lac Majeur, le "Grand Hotel des Iles Borromées". [réf. nécessaire]

    2005

    En 2005, la réunion s'est déroulée du 5 au 8 mai, en Bavière. Celle-ci fut préparée par le Comité de Direction comprenant :

    parmi d'autres, étaient attendus :

    d'après le Financial Times du 1er mai.[3]

    Cette année, un commentateur politique espagnol, Daniel Estulin, aurait réussi à infiltrer la réunion.

    2006

    La conférence a eu lieu du 8 au 11 juin au Brookstreet Resort à quelques kilomètres d'Ottawa, au Canada. Les thèmes de discussions étaient les relations euro-américaines, l'énergie, la Russie, l'Iran, le Moyen-Orient, le terrorisme et l'immigration.[4]

    2007

    La réunion 2007 du Groupe de Bilderberg a eu lieu à Istanbul (Turquie), du 31 mai au 3 juin, au Ritz-Carlton d'Istanbul[7]. Et avait comme principal sujet selon des echos du web et des médias, l'entrée accélérée de la Turquie dans l'Union Européenne. Etait présent, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

    2008

    La conférence a eu lieu du 5 juin au 8 juin 2008, à Chantilly, Virginie, USA. [8]


    ]

    Voir aussi

    Liens internes


    Livres


    Liens externes


    Notes et références

    1. Tous pouvoirs confondus : État, capital et médias à l'ère de la mondialisation de Geoffrey Geuens, éditions EPO, 15 mars 2003, 470 pages, (ISBN 2872621938) - p.25-30
    2. Bilderberg Conferences: Secret lobbying for Anti-Democratic United States of Europe by transatlantic Power Elite [archive]
    3. #cite_ref-2"> Bilderberg Conferences: Secret lobbying for Anti-Democratic United States of Europe by transatlantic Power Elite [archive]
    4. geschaefte.aspx Curia Vista - Objets parlementaires, Question ordinaire, Conférence Bilderberg à Versailles, par [archive] Ulrich Schlüer, 19.06.2003
    5. Un exemple connu des internautes francophones est l'émission "C dans l'air" du 04-03-2008 intitulée "Qui gouverne le monde?" présenté par Yves Calvi et avec comme invités: Nicole Bacharan, Gérard Chaliand, Jean-François Kahn et Jacques Rupnik. A la question SMS "Que savez vous de l'organisation mondiale Bilderberg qui réunit chaque année les personnages les plus influents du monde?" aucun des invités ne semblait connaitre ce groupe.
    6. geschaefte.aspx Curia Vista - Objets parlementaires, Question ordinaire, Conférence Bilderberg à Versailles, par [archive] Ulrich Schlüer, 19.06.2003
    7. Bilderberg Conference 2007 - 31st May to 3rd June 2007, Ritz-Carlton, Istanbul, Turkey [archive]
    8. The Official 2008 Bilderberg Participant List (CONDENSED VERSION) « Aftermath News [archive]
    Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bilderberg ».
    Partager cet article
    Repost0
    18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 02:50
    Chavez-Castro-Morales.jpg
    http://socio13.wordpress.com/2009/04/17/intervention-devo-morales-a-lalba-je-veux-me-declarer-marxiste-leniniste-communiste-socialiste-et-quils-mexpulsent-de-loea/20071218phowww000711/#comment-11503


    Le Sommet des Amériques :
    Un moment important.


    Le cinquième Sommet des Amériques a commencé,
    à Port d'Espagne à Trinité-et-Tobago.

    Pour la 1e fois, il se réunit dans les Caraïbes, ancienne colonie anglaise.

    Officiellement, jusqu'ici 5 sommets (Le premier, en 1994, à Miami)

    En 2005, G.W. Bush a claqué la porte. Lors de ce Sommet des Amériques, le Président du Vénézuéla avait mené l'assaut de l'hémisphère contre l'accord commercial prôné par George W. Bush.  Chavez avait dominé ce sommet, on retiendra surtout ses puissantes critiques contre les Etats-Unis.


    La crise Cuba-Etats-Unis paralyse les discussions de ces sommets.
    Puis, amorce de réconciliation USA-Cuba.

    Chavez, et d'autres pays, jugent inacceptable la déclaration finale,
    et menacent de ne pas la signer :

    Le texte est «inacceptable car il ne contient pas de réponses
    concernant la crise économique mondiale»,
    ont déclaré lers membres de l'Alba réunis au Vénézuela.

    Comment traiter de la crise ensemble,
    avec des relances coordonnées,
    alors que par le passé un pays comme l'Argentine
    a appliqué les recettes du FMI, avec les conséquences
    catastrophiques que l'on sait ?

    Les membres de l'Alba veulent des solutions à la crise,
    et que cesse l'embargo à l'encontre de Cuba.

    Dossier pour comprendre la situation en Amérique Latine,
    les différents traités qui la concernent.

    Eva


    Ce sommet à été créé pourquoi, au juste ?


    C’était pour répandre le néolibéralisme en Amérique, from the North, right to the South.

    C’était pour imposer la ZLÉA. La ZLÉA est morte en novembre 2005 à Mar del Plata, en Argentine.

    Le sommet n’a donc plus sa raison d’être.

    Ce sommet était un sommet d’imposition du néolibéralisme, les nains ont la ferme intention de le transformer en sommet humain ou à lui faire râler ses derniers râlements
    http://www.legrandsoir.info/article8416.html



    Sommet des Amériques :

    350px-Cumbre_de_las_Americas.PNG
    magnify-clip.png

    Voir :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Sommet_des_Am%C3%A9riques


    Le Sommet des Amériques

    est une rencontre formelle des chefs d'État des 34 pays d'Amérique du Nord, Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Le sommet est organisé par plusieurs structures intergouvernementales dont principalement l'Organisation des États américains.

    Les autres rencontres au sommet :

    Pays membres : (..) =


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sommet_des_Am%C3%A9riques



    Le panamericanisme

    est un mouvement diplomatique, politique, économique et social qui cherche à créer, encourager et organiser les relations, associations et coopérations entre les états d'Amérique en vertu d'intérêts commun.


    Le panaméricanisme a encouragé la création d'organisations tel l'Institut américain de l'enfance, le Banco Interamericano de Desarrollo, le Sommet des Amériques ou d'ouvrages comme la route panaméricaine.

    Au XIXe siècle, il y eut des efforts de coopération dès les guerres d'indépendance avec Simón Bolívar (Grande Colombie) et José de San Martín, prenant pour exemple les États-Unis d'Amérique.

    Henry Clay et Thomas Jefferson établissent les principes du panaméricanisme dès le début du XIXème siècle, duquel découle la doctrine Monroe, édictée en 1823.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Panam%C3%A9ricanisme



    L'Union des Nations sud-américaines (UNASUR)

    est une organisation supranationale économique et politique qui comprend les douze pays d'Amérique du Sud. Elle a été officiellement créée le 23 mai 2008, lors d'un sommet à Brasilia. La chef d'État chilienne Michelle Bachelet en a été élue présidente pour une année[1].

    Ce projet a pris naissance dans un contexte d'opposition au ZLEA, « Initiatives pour les Amériques », lancé par George Bush en 1990 puis concrétisé en 1994 au Sommet des Amériques, et donc dans un contexte d'opposition à l'ingérence nord-américaine dans les affaires politiques et économiques latino-américaines. À court terme, il vise notamment à contourner le recours à l'Organisation des États américains (OEA), dont les États-Unis sont partie prenante, lors du traitement de problèmes spécifiquement sud-américains[2].

    Les douze pays concernés ont signé le 8 décembre 2004 la Déclaration de Cuzco visant à la réunion du Mercosur, de la Communauté andine, du Chili, du Guyana et du Suriname en une seule communauté supranationale, la Communauté sud-américaine des nations (CSN), sur le modèle de l'Union européenne.

    Celle-ci a été rebaptisée Union des Nations sud-américaines lors du premier sommet énergétique sud-américain organisé au Venezuela à la mi-avril 2007.

    Outre une communauté économique, le projet inclut à terme :

    • une monnaie commune ;
    • une citoyenneté et un passeport commun ;
    • un parlement commun.

    Cet ensemble représentera, s'il se concrétise, une population de 360 millions d'habitants et sera, en superficie (17 millions de km²), la plus vaste union économique, monétaire et politique du monde.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_des_Nations_sud-am%C3%A9ricaines



    La ZLEA, Zone de Libre-Echange des Amériques


    Le
    Sommet des Amériques s’est terminé par un accord pour lancer aux dates prévues, c’est-à-dire en janvier 2005, la zone de libre-échange des Amériques (ZLEA), qui englobera 800 millions d’habitants. Les États-Unis n’ont pas obtenu l’inclusion d’une « clause de transparence ».

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Janvier_2004

      

    La Zone de libre-échange des Amériques ou ZLÉA (en anglais : FTAA ; en espagnol et portugais : ALCA) est une communauté économique qui pourrait succéder à l'ALENA. Ce projet est fortement poussé par le gouvernement des États-Unis. Il prévoit la suppression des droits de douanes sur plusieurs types de produits, notamment des produits manufacturés et agroalimentaires.

    Il engloberait 34 pays, soit toute l'Amérique, sauf Cuba.


    Ce projet est vivement critiqué, essentiellement en Amérique du Sud, par des
    associations, des syndicats et des partis politiques car il aurait selon eux des conséquences sociales très négatives. Ce projet est notamment critiqué par l'important MERCOSUR qui regroupe le Brésil, l'Uruguay, l'Argentine, le Paraguay et depuis 2006 le Venezuela. (..)


    27 juillet
    2005 : Par un vote très serré (217 pour, 215 contre), le Congrès américain adopte un traité de libre échange avec six pays d'Amérique latine, l'ALÉAC (Accord de libre-échange d'Amérique centrale), une étape dans le processus de la ZLÉA. Celui-ci comprendra la République dominicaine, le Nicaragua, le Salvador, le Guatemala, le Honduras et le Costa Rica.

    Pays membres :

    Voir Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_de_libre-%C3%A9change_des_Am%C3%A9riques

    Accord de libre-échange nord-américain (ALENA)
    Logo-NAFTA.gif
    280px-Map_of_NAFTA.svg.png
    Membres de l'ALENA


    L’ALÉNA ou Accord de libre-échange
    nord-américain



    est un traité créant une zone de
    libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique. Il est entré en vigueur le 1er janvier 1994.

    L'ALÉNA résulte de l'extension d'un accord précédent qui ne concernait que le Canada et les É.-U. : l'ALE (« Accord de libre-échange »), dont il reprend une bonne partie des principes.


    Les négociations ont été lancées par le gouvernement des
    États-Unis sous la présidence de George Bush père (..) L'Accord a été signé le 17 décembre 1992 et est entré en vigueur le 1er janvier 1994.


    Bien qu'il soit en partie une réponse au
    Traité de Maastricht signé le 7 février 1992, l'ALÉNA, qui avait commencé par l'établissement d'un Marché commun, n'a pas vocation à créer des institutions supranationales à pouvoir législatif, comme l'Union européenne, étant plus proche d'un traité international d'ordre économico-financier....

    Objectifs de l’ALÉNA[1] :

    • Éliminer les barrières douanières et faciliter les échanges transfrontaliers des biens et des services,
    • Assurer les conditions d’une concurrence équitable dans la zone de libre-échange,
    • Augmenter substantiellement les occasions d’investissement au sein des trois pays membres,
    • Fournir une protection et une application adéquate des droits de propriété intellectuelle dans chacun des territoires,
    • Adopter des procédures efficaces de mise en œuvre, d’administration conjointe et de résolution des litiges,
    • Approfondir la coopération trilatérale pour étendre les bénéfices de l’accord.
    • Protection de l'environnement et des conditions de travail.


    Résultats :

    L'ensemble des exportations canadiennes et mexicaines aux États-Unis ont plus que triplé depuis l'entrée en vigueur de l'ALENA en 1994.(..)


    Monnaie commune :

    Le projet d'une monnaie commune au Canada, États-Unis et Mexique n'a jamais été abordé officiellement par les gouvernements des pays de l'ALENA et n'est pas un de ses objectifs, bien qu'il ait fait et fait toujours l'objet de discussions informelles dans les milieux financiers nord-américains.


    L'ex-président mexicain
    Vicente Fox Quesada en a parlé en 2007 et a exprimé son espérance d'une meilleure intégration des pays de l'Alena y incluant une éventuelle monnaie commune.


    (..) Ce projet monétaire est revenu à l'actualité en octobre 2008 avec les crises financières.

    Critiques :

    L'ALÉNA est aussi confronté à l'opposition de groupes altermondialistes, luttant plus généralement contre le libre-échange, qui sous sa forme actuelle se limite uniquement à des zones commerciales et traités économiques et ne permet, selon eux, qu'aux biens et services marchands de circuler librement, sans accorder les mêmes droits aux populations. L'égalité en droits ne pourrait donc être obtenue que par des accords politiques ainsi qu'un codéveloppement, et non par une action libre du marché. Ainsi, le cas du Mexique est souvent mis en avant, car si l'ALENA a permis au Mexique de tripler ses exportations, il a également augmenté considérablement la dépendance économique du Mexique vis à vis des Etats-Unis [4]: agriculture dévastée par l'arrivée des produits américains subventionnés, plus de remesas que d'Investissements Directs à l'Etranger (IDE) entre le Mexique et les États-Unis, désormais 70 % du commerce mexicain s'effectue exclusivement avec son voisin du Nord.

    Sur le plan national aux États-Unis, le réformateur Ross Perot, deux fois candidat à l'élection présidentielle où il obtient en 1992 le score de 18,9% des voix, a activement lutté contre ce traité. Le parti réformateur, dont il a été le leader, milite aujourd'hui encore pour son abrogation et a fortiori contre son extension.

    Certaines critiques[réf. nécessaire] aux États-Unis, non étayées par la réalité économique selon plusieurs experts[réf. nécessaire], lui reprochent d'avoir délocalisé les emplois bien payés de ce pays au Canada et au Mexique, de ne pas avoir fait grand-chose pour les ouvriers américains [réf. nécessaire], d'être responsable de la stagnation économique dont souffre la classe moyenne américaine et d'avoir causé la montée des inégalités salariales. (..)


    De son côté,
    John McCain, le candidat républicain à l’élection présidentielle, déclare le 26 mars 2008 vouloir négocier un traité de libre échange avec l'Union européenne[7]. (..)


    Zone de libre-échange. Etats membres :
    Canada Canada
    États-Unis États-Unis
    Mexique Mexique

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_de_libre-%C3%A9change_nord-am%C3%A9ricain




    240px-ALBA-Mitgliedsstaaten1.png
    magnify-clip.png
    États membres de l'ALBA.




    L'Alba : Alternative Bolivarienne
    pour les Amériques


    L'Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA) (Alternativa Bolivariana para los Pueblos de Nuestra América en espagnol) est une organisation politique, sociale et économique pour promouvoir la coopération dans ces domaines des pays de l'
    Amérique latine et des Caraïbes. D'abord évoquée par Hugo Chávez, président du Venezuela, lors d'un sommet, en décembre 2001, des chefs d'Etat de la Communauté des Caraïbes, l'ALBA a été officiellement lancée en avril 2005, par la signature d'un « traité commercial des peuples » entre Cuba et le Venezuela. La Bolivie, le Nicaragua, la Dominique et le Honduras se sont depuis associés à l'initiative, qui visait d'abord à promouvoir une alternative à la ZLEA (Zone de libre-échange des Amériques) promue par Washington.


    Histoire :

    Elle a été pour la première fois évoquée par le président Chávez lors du 3ème sommet des chefs d’Etat de la Communauté des Caraïbes (Caricom), en décembre 2001, comme alternative à la Zone de libre-échange des Amériques promue par les États-Unis. Se réclamant en partie du « libérateur » Simon Bolivar, Chávez l'a décrite ainsi:

    «  Il est temps de repenser et de réinventer les processus affaiblis et agonisants d’intégration sous-régionale et régionale dont la crise constitue la plus évidente manifestation d’un manque de projet politique commun. Heureusement, en Amérique latine et dans les Caraïbes, il souffle un vent favorable au lancement de l’ALBA en tant que nouveau schéma intégrateur qui ne se limite pas au simple commerce mais qui se fonde sur nos bases historiques et culturelles communes et qui vise à l’intégration politique, sociale, culturelle, scientifique, technologique et physique ».

    L'Association bolivarienne pour les Amériques est officiellement née à La Havane, en avril 2005, par la signature d'un Traité commercial des peuples (TCP) entre le Venezuela et Cuba. Le but du traité est d'échanger des services médicaux cubains contre du pétrole vénézuelien.

    Le TCP est signé une année plus tard, le 29 avril 2006, par Evo Morales, le président de la Bolivie[1], quelques jours avant que ce dernier annonce sa volonté de nationaliser les hydrocarbures. Les trois chefs d'États s'engagent à lutter contre l'analphabétisme et le chômage, tandis que Cuba s'engage à prendre en charge les soins ophtalmiques des Boliviens qui ne pourraient s'offrir ces traitements.[1]

    Le 16 janvier 2007 les nouveaux Présidents des Républiques du Nicaragua (Daniel Ortega) et d'Équateur (Rafael Correa) ont annoncé de concert leur intention de participer à l'ALBA. Le Nicaragua a depuis rejoint l'ALBA[2], mais l'Equateur a finalement fait part, en juin 2008, de sa décision de ne pas intégrer l'organisation [3]. Rafael Correa avait posé comme précondition à l'intégration de son pays que Caracas rejoigne la Communauté andine, organisation que le Venezuela avait quitté en 2006 suite à la signature d'accords de libre-échange entre les Etats-Unis, la Colombie et le Pérou.

    En janvier 2008, la Dominique rejoint l'ALBA.[4]

    Le 25 août 2008, le président conservateur du Honduras Manuel Zelaya signe un accord pour que son pays rejoigne l'ALBA[5] (..) L'executif s'est en outre distancé de la posture antiaméricaine de Chavez, revendiquant par la voix d'un conseiller son "non-alignement".


    Le 16 avril 2009, "Le sucre, système unique de compensation régionale (pour le commerce) est né", a déclaré le président vénézuélien après la signature d'un accord sur ce point entre les participants au sommet de l'Alba qui se tenait jeudi à Cumana.

    Buts :


    Sur le plan économique, l'ALBA vise à favoriser la logique coopérative, plutôt que la création d'une zone de libre-échange avec les Etats-Unis qui passe par un abaissement des
    droits de douanes, voire leur suppression. Elle s'oppose ainsi directement au « consensus de Washington » qui prônait dans les années 1990 la déréglementation et l'implémentation de mesures néolibérales. Plutôt que d'ordonner des privatisations, l'ALBA favorise au contraire le secteur public [7].

    Le Venezuela peut compter sur ses ressources pétrolières pour convaincre certains Etats de la région, énergiquement dépendants. L'ALBA ambitionne par exemple de créer une compagnie pétrolière commune, Petrosur, une équivalente à l'échelle de l'Amérique latine de Petrocaribe, qui regroupe des Etats membres du CARICOM. Outre Petrosur, TeleSUR, une télévision commune conçue comme sorte d'Al Jazeera pour l'Amérique latine, a été lancée en 2005, afin de concurrencer les chaînes CNN et ABC. Le capital de TeleSUR est réparti entre le Venezuela, l'Argentine, Cuba et l'Uruguay (dans l'ordre d'importance).

    Des transferts de technologie sont aussi mis en œuvre [7].

    Mais la coopération pourrait s'étendre à d'autres domaines :

    • en matière de santé : Cuba a déjà passé des accords de coopération en matière de santé avec le Vénézuela : ce dernier livre du pétrole à un tarif préférentiel en échange de l'envoi de médecins par Cuba [7].
    • a termes, la défense des Etats pourrait également faire l'objet de coopération renforcée.

    Outre les gouvernements, l'ALBA est dotée d'un Conseil des Organisations Sociales, qui représentent les mouvements sociaux, et est doté du même statut que le Conseil des Ministres [7]. Aussi appelé Conseil des mouvements sociaux, celui-ci est ouvert aux associations de pays d'Amérique latine n'ayant pas rejoint l'ALBA [7].


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Alternative_bolivarienne_pour_les_Am%C3%A9riques



    Cuba - Obama :

    Le président cubain Raul Castro (Reuters)

     

    Le président cubain Raul Castro (Reuters)

     

    Le gouvernement cubain est prêt à discuter "de tout" avec Washington, y compris des droits de l'Homme, des prisonniers politiques et de la liberté de la presse, a déclaré, jeudi 16 avril, le président cubain Raul Castro... tant que cela se faisait "sur un pied d'égalité".

    Obama appelle Cuba à faire le prochain pas
    pour montrer son "respect des droits de l'Homme", en vue d'une amélioration des relations américano-cubaines.
    Le président mexicain avait alors qualifié les sanctions américaines d'absence de stratégie : "Nous (L'Amérique latine) ne pensons pas que l'embargo ou l'isolation de Cuba soit une bonne mesure pour que les choses changent".
    Un peu plus tôt jeudi, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait également envoyé le même type de message depuis Haïti.

    L'Embargo en question

    Lundi, Barack Obama avait décidé d'autoriser les Américains d'origine cubaine à voyager librement vers Cuba et à transférer des fonds de manière illimitée vers l'île communiste.
    Le lendemain, Fidel Castro avait estimé que l'administration Obama n'était pas allée assez loin dans l'assouplissement des sanctions, visant l'embargo commercial en place depuis 47 ans entre les deux pays. (Avec AP)

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/ameriques/20090417.OBS3632/raul
    _castro_pret_a_discuter_de_tout_avec_les_etatsunis.html




    Chavez-gros-plan.jpg

    Publié le 17 avril 2009   - Photo Reuters

     Sommet des Amériques:
    L'Alba juge «inacceptable»
    la déclaration finale

    Le Venezuela, Cuba, la Bolivie, le Nicaragua, le Honduras, La Dominique et Saint-Vincent, qui composent le bloc de l'Alternative bolivarienne pour les Amériques (Alba), jugent «inacceptable» la déclaration finale prévue à l'issue du sommet des Amériques, a annoncé vendredi Hugo Chavez.


    Le texte est «inacceptable car il ne contient pas de réponses concernant la crise économique mondiale», ont déclaré les membres de l'Alba réunis depuis jeudi au Venezuela, dans un texte lu publiquement par le président vénézuélien Hugo Chavez.

      
    Le Sommet des Amériques, qui se déroule de vendredi à dimanche à Trinité-et-Tobago, est la première grande réunion des pays latino-américains avec la nouvelle administration américaine de Barack Obama.

      
    Le projet de déclaration finale du sommet «exclut de manière injustifiée Cuba, sans mentionner le consensus qui existe dans la région pour condamner l'embargo (américain contre l'île) et les tentatives d'isolement», de celle-ci, a encore annoncé le président vénézuélien.

     

    L'Alba est le bloc créé en 2004 par le Venezuela et Cuba afin de contrecarrer le projet d'une Zone de libre-échange des Amériques (Zlea), promu par les Etats-Unis. Il a depuis été rejoint par la Bolivie, le Nicaragua, le Honduras, la Dominique et Saint-Vincent.

      
    Ses membres souhaitent imposer le dossier cubain dans le programme de discussions, dont il est officiellement absent.


    http://www.cyberpresse.ca/international/200904/17/01-847647-sommet-des-ameriques-lalba-juge-inacceptable-la-declaration-finale.php 

    Sur ce lien cyberpresse, on pourra lire :

     

    (Cliquer sur ces 8 articles du blog Changement de Société)


                              A Visiter absolument :
                           Le Site du cercle Bolivarien,
                                     http://cbparis.free.fr/


    Suite dossier Sommet des Amériques :
    http://r-sistons.over-blog.com/article-30376184-6.html#anchorComment



     

    Partager cet article
    Repost0
    15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 18:44
    chez-moi--la-guerre.jpg

    Une nouvelle
    guerre mondiale
    a commencé.

    C'est une guerre sociale et intérieure, une guerre d'élimination menée par les élites dirigeantes contre une population devenue trop nombreuse et inutilement coûteuse.


    Cette guerre se caractérise par l'instauration d'un nouvel esclavage appelé "libéralisme", et simultanément, par l'accroissement de la répression contre le citoyen ordinaire afin d'obtenir sa soumission.


    La guerre des riches contre les pauvres

    La "lutte des classes" prônée par Karl Marx était celle des pauvres contre les riches, des exploités contre les exploiteurs. Depuis 20 ans, la lutte des classes s'est inversée. C'est désormais une guerre des riches contre les pauvres. Son but est d'effacer un siècle de progrès social en occident, de décupler les profits des entreprises, et de permettre un enrichissement sans précédent des élites dirigeantes au détriment de la population ordinaire devenue une simple ressource à exploiter.

    Mais cette guerre sociale vise également des objectifs plus vastes et à plus long-terme...


    Le constat des Maîtres du Monde

    Ceux qui dirigent actuellement le monde pensent que la planète est surpeuplée. Or cette surpopulation menace leur pouvoir. Plus la population est nombreuse, plus elle risque d'échapper un jour au contrôle de la minorité qui gouverne contre l'intérêt de la majorité.

    De plus, les Maîtres du Monde considèrent qu'une majorité de la population est inutile ou non-rentable. La plupart des "citoyens ordinaires" ont une valeur négative pour le système économique.

    Par ailleurs, du point de vue des Maitres du Monde, la principale cause de la pollution est la surpopulation. Si les humains étaient 5 fois moins nombreux sur la planète, il y aurait 5 fois moins de pollution. Plus il y a d'humains sur la planète, et plus se réduit la quantité de CO2 et de pollution par humain que l'écosystème peut absorber. Et plus se réduit également la part de ressources naturelles (eau, nourriture, énergie, matières premières) disponibles pour chaque humain.

    Si tout le monde vivait comme les Américains, l'humanité aurait besoin de 5 planètes comme la Terre. Mais si les humains étaient 5 fois moins nombreux, une seule planète serait suffisante. Le problème de la pollution et des ressources naturelles serait résolu sans qu'il soit nécessaire de renoncer à l'organisation économique et au mode de vie actuels.

    Une alternative serait que l'humanité renonce à la société de surconsommation et aux profits qu'elle permet de générer. Pour les Maîtres du Monde, cette solution est inacceptable. Une seconde alternative serait que l'humanité investisse massivement dans des nouvelles énergies et des nouvelles technologies qui dégraderaient moins l'environnement. Mais les énergies alternatives ne parviendront pas à satisfaire entièrement les niveaux de consommation actuels. Enfin cela coûtera cher, et sans réduire le danger d'instabilité sociale.

    Les Maîtres du Monde ont donc choisi la première solution: permettre aux plus favorisés de conserver les avantages d'une société industrielle hautement polluante, mais réduire la pression globale sur l'environnement et les risques d'instabilité sociale en ramenant la population mondiale à 1 milliard d'habitants d'ici le milieu du 21è siècle.


    Le contrôle final de l'Energie

    L'un des objectifs stratégiques des Maîtres du Monde est de parvenir à un contrôle entièrement automatisé de la production de l'énergie et des ressources, en remplaçant progressivement l'ensemble des salariés par des machines. Le document sur les "armes silencieuses" est très clair à ce sujet:

    "Si l'ascension des classes inférieures peut être contenue assez longtemps, l'élite peut parvenir à la dominance de l'énergie, et le peuple, par consentement, ne tiendra plus alors une position de ressource énergétique essentielle.

    Jusqu'à ce qu'une telle dominance de l'énergie soit absolument établie, le consentement du peuple à travailler et à laisser les autres prendre en main leurs affaires doit être pris en considération, dans la mesure où un échec en ce domaine amènerait le peuple à interférer dans le transfert final des sources d'énergie au contrôle de l'élite."

    Depuis environ 20 ans, tout a été mis en oeuvre pour parvenir une automatisation totale du processus de production. Pour préparer le remplacement de l'homme par les ordinateurs et les robots, les Maîtres du Monde ont décidé de faire converger les façons de travailler de l'homme et de la machine. C'est pourquoi dans les entreprises, on a assisté à une "machinisation" des méthodes de travail, y compris dans le secteur tertiaire. Les salariés ont de moins en moins de marge de décision. Leur travail se limite à suivre des procédures rigides et définies d'avance. Des procédures qui se rapprochent de celles des ordinateurs, afin précisément de faciliter le remplacement des salariés par des machines.

    Grâce à la robotisation, à l'informatique, et à l'intelligence artificielle, la production et le transport de l'énergie et des marchandises pourront bientôt être effectués presque entièrement par des systèmes automatiques. Le nombre de personnes réellement nécessaires au bon fonctionnement du système productif est largement inférieur au nombre de salariés actuels. Surtout si la demande globale en ressources est réduite par l'élimination de la population inutile.

    riche-et-esclaves.jpg
    La "solution finale"

    Une guerre d'élimination contre la population mondiale a donc commencé. Les humains devenus inutiles ne sont pas éliminés dans des camps de concentration, mais en leur supprimant progressivement l'accès à l'espace vital, à la nourriture, à la santé, à l'éducation, à l'information, et à l'énergie. L'envolée des prix alimentaires, la suppression ou la réduction des allocations-chômage, la baisse des retraites, le démantèlement des systèmes d'éducation et de santé publique, et la privatisation du marché de l'électricité sont autant de mesures récentes qui vont dans ce sens.

    Les pauvres, les précaires et les exclus sont condamnés à une mort lente et discrète, par la misère, la malnutrition, la maladie, ou le suicide.

    La population en excès pourra aussi être éliminée par des épidémies (dissémination délibérée de virus dans l'air, l'eau ou l'alimentation industrielle) et par des guerres.

    Enfin, les Maitres du Monde ont décidé qu'il n'était plus possible de laisser la population procréer librement.


    La fin de la démocratie

    Dans tous les pays occidentaux, la "sécurité" sert actuellement de prétexte à une augmentation de la répression, et à un recul sans précédent de la démocratie.

    La fin de la démocratie, le renforcement de la répression, et l'instauration d'un état policier sont les compléments indispensables du libéralisme économique, afin de prévenir les réactions violentes (vols, pillages, émeutes...) qui seront inévitablement causées par la raréfaction des ressources et par la masse grandissante des pauvres et des exclus (vols, pillages, émeutes...), et aussi pour renforcer la soumission et la résignation de la population, et éviter une révolte contre le travail de sabotage et de "démolition sociale" mené par les gouvernements et les multinationales.

    La soumission au nouvel ordre économique a été facilitée par un abrutissement préalable de la population grâce aux médias, par l'affaiblissement du sens critique grâce à la propagande et au conditionnement, par un mode de vie qui ne laisse ni temps ni énergie pour la réflexion, et enfin par l'attaque des énergies individuelles (laideur des environnements urbanisés, stress, pollution chimique et électromagnétique, alimentation frelatée, somnifères, tranquillisants, effets secondaires des médicaments).


    "Il y a une guerre des classes, c'est un fait. Mais c'est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."

    Warren Buffet, milliardaire américain, 1ère fortune mondiale en 2008

    http://www.syti.net/GuerreSociale.html



       capitalisme-pas-humain.jpg 

    Un texte que j'ai publié
        sur un autre blog .  Eva

                
                   La France dans l'OTAN,
             ou la mise à mort du gaullisme. 

               Pour l'Europe jusqu'à l'Oural !


    Triste. Je suis très triste. Une page se tourne, celle écrite par un homme, le Gl de Gaulle, cet immense visionnaire qui savait entrevoir, concevoir, s'engager, défier, résister... Il voyait au-delà de tous, au-delà de l'argent, au-delà de l'immédiat, au-delà des systèmes, au-delà des institutions, au-delà des certitudes, au-delà du bien-pensant...Le monde a tant besoin, aujourd'hui, de grands hommes, de voix fortes, de prophètes !

    Oui, je suis triste, parce que celui que les Médias nous ont fait élire est tout petit, minuscule, nain, un simple caniche des puissants, des Américains et de ceux qui les inspirent, les Israéliens.

    A travers lui, une grande page se tourne, celle de l'indépendance. Nous allons confier notre destin à un peuple de parvenus, sans Histoire, sans culture autrement que canonnière, sans âme, sans valeurs. Mâmon sera le nouveau Dieu devant lequel nous devrons nous agenouiller, nous prosterner, vouer un culte: Le Veau d'Or de la Bible. Et au nom de cette idole oh combien humaine, il faudra brûler tout ce que l'on aime, la Lumière, les Droits de l'Homme, le Conseil National de la Résistance, les belles-lettres, le bon goût... et la Liberté.

    Car nous allons devoir, à travers Sarkozy l'Américain, renoncer à une Défense autonome, celle si chère au Gl de Gaulle, renoncer à notre liberté de décisions, renoncer à notre originalité, renoncer à une politique d'équilibre que les peuples du monde louaient avec raison. Et derrière les néoconservateurs qui président désormais aux destinées funestes de notre pays,  il faudra nous enrôler sous la bannière des guerres impériales, préventives, permanentes, hégémoniques, prédatrices, sans Causes, oui guerres sauvages et meurtrières, d'abord au sein d'une Alliance contre tout ce qui de près ou de loin ressemble à un Musulman, puis à un Arabe, puis à un Russe, puis à un Chinois, puis à un Vénézuelien.... Le Capital a besoin de sang, de sacrifices humains, pour prospérer. Hier, il s'est mobilisé contre le rival communiste, aujourd'hui il aspire au choc de civilisations...


    maudite-guerre.jpg

    L'heure du sacrifice approche. Sacrifice de nos spécificités, sacrifice de nos enfants, sacrifice de nos idéaux républicains de liberté, d'égalité, de fraternité, sacrifice de notre indépendance, sacrifice de notre image à l'étranger, sacrifice de notre âme.... Oui, l'heure des nouvelles croisades approche, judéo-chrétiennes, libérales, nucléaires, meurtrières....

    De Gaulle, où es-tu ? Montre-nous encore le chemin, veux-tu ? Nous avons besoin de géants, pas de caniches, encore moins de roquets, nous avons besoin de supplément d'âme, de justice, de paix, pas de sang, nous avons besoin d'idéaux, pas de toujours plus de pétrole, de concurrence exacerbée, de rentabilité à tous prix, de sur-profits, de compétition inutile, de guerre économique... 

    Maintenant, qu'allons-nous devenir, entre les mains d'un homme qui brade les intérêts français, les libertés, les liens sociaux, le modèle républicain, et bientôt la paix ? Qu'allons-nous devenir entre les mains d'un Néron moderne, à l'appétit de pouvoir, d'argent, de gloire, insatiables ? La France est-elle condamnée à céder son indépendance contre un plat de lentilles ? Est-elle condamnée à se résigner au pire ? A devenir le jouet d'un homme, et l'esclave d'un Système assassin, à bout de souffle d'ailleurs ?  N'y a-t-il pour elle qu'un seul avenir, celui des croisades pour le pétrole, la possession, le contrôle, la domination ? Et qu'un seul modèle, l'américain, sauvage, barbare, cupide, arrogant, indifférent aux peuples, aux cultures, aux traditions, et même à l'existence humaine et au devenir de l'humanité ?

    L'Europe, bâtie sur le socle du couple franco-allemand, jusqu'à l'Oural, tel était le grand dessein du Général, celui qui devait nous conduire à affirmer une idendité commune avec les Russes, un projet commun, une paix affermie...

    Pour l'équilibre du monde, pour le Bien commun, pour la paix, pour les générations futures, il est temps de retrouver l'appel du Général, il est temps d'écouter sa Sagesse, il est temps de mettre en oeuvre sa grande vision..

    Et celle-ci ne passe en aucun cas par l'OTAN...

    Eva

    dollar-bombe.jpg 
    Le tribunal administratif suspend
    la décision du ministre contre Aymeric Chauprade

    Le tribunal administratif de Paris, saisi dans le cadre d’un référé-liberté, a suspendu ce lundi après-midi la décision du ministre de la Défense mettant fin à la collaboration d’Aymeric Chapraude avec les organismes de formation, en particulier le Collège interarmées de défense (CID). La justice demande au ministère d’organiser une procédure disciplinaire contradictoire. "C’est une belle victoire" se réjouit Aymeric Chauprade.

    Le 5 février dernier, cet enseignant de géopolitique a été congédié par le ministre de la Défense à la suite d’un article paru dans Le Point. Chauprade est l’auteur d’un livre "Chronique du choc des civilisations" dans lequel il présente avec complaisance les thèses qui attribuent les attentats du 11 Septembre à un complot américano-israélien. Chauprade, qui se définit comme appartenant à la "droite conservatrice" enseignait au CID depuis dix ans.

    http://www.reopen911.info/News/tag/chauprade/

    soldat--US.jpg

    Obama et la réforme de la guerre


    La « contre-insurrection » à « basse-intensité »
    et haute mortalité (pour les autres)

    Robert Gates, le secrétaire à la défense qui est passé de l’administration Bush à celle d’Obama, a annoncé une « profonde réforme » de la dépense militaire étasunienne. Il ne s’agit pas d’épargne : le président a demandé, pour l’année fiscale 2009, 83 milliards de dollars de plus pour les guerres en Irak et Afghanistan et, en 2010, le budget du Pentagone dépassera les 670 milliards. Il s’agit de mieux utiliser ce colossal débours d’argent public qui, avec d’autres postes à caractère militaire, se monte à environ un quart du budget fédéral. La réforme, explique Gates, consiste à redimensionner les programmes des plus grands systèmes d’armement et accroître les fonds pour la guerre de « contre-insurrection ».


    Les « leçons apprises en Irak et Afghanistan » ont montré qu’il faut des véhicules militaires plus résistants contre les mines et les engins explosifs improvisés. Des fonds conséquents seront donc destinés à leur réalisation. Mais ceci n’est qu’une partie du programme Future Combat Systems, destiné à augmenter les capacités des brigades de combat : les soldats seront de plus en plus intégrés dans un réseau de haute technologie, avec communications satellitaires et véhicules téléguidés. Seront par contre redimensionnés des programmes comme celui du chasseur F-22 Raptor de la firme Lockheed Martin, conçu pour des scénarios de guerre froide, qui s’arrêtera à 187 exemplaires (de 140 millions de dollars pièce). Lockheed, en compensation, recevra de plus gros fonds pour le chasseur F-35 Lightning II (Joint Strike Fighter), plus adapté à la « contre-insurrection » (il y a même une version à décollage court ou vertical pour les marines). Soupir de soulagement pour les actionnaires des sociétés italiennes (Avio, Piaggio, Galileo avionica, Oto Melara et autres) qui construiront les ailes des chasseurs et les assembleront.


    Le Pentagone compte surtout sur les Uav (véhicules aériens sans équipage), télécommandés : en particulier le Predator (« prédateur ») et le Reaper (« broyeur » de vie humaines, évidemment). La raison en est fournie par Gates : ces avions, déjà utilisés en Irak, Afghanistan et Pakistan, ont commencé à remplacer, dans certaines missions, ceux avec équipage à bord. Les avantages sont multiples : plus grand rayon d’action (3.500 miles pour le Reaper contre 500 pour le F-16), coût moins grand, (une unité de 4 avions, 55 millions de dollars) et, surtout, aucun risque pour l’équipage (un pilote et un technicien aux détecteurs). Celui-ci est confortablement assis à une console dans une base aux Etats-Unis, à 12 milles kilomètres de distance. Le Predator a comme fonction première de repérer les objectifs à toucher, qui sont ensuite signalés aux pilotes des chasseurs, mais il est aussi armé de deux missiles Hellfire (« feu de l’enfer »). Le Reaper a une fonction première de hunter/killer (chasseur/tueur) : il transporte une charge guerrière de plus d’une tonne et demie, composée de missiles, et bombes à commandes laser et satellitaire. Souvent, les mêmes opérateurs qui sont à la console « volent » le matin sur l’Irak, puis sur l’Afghanistan ou le Pakistan après le lunch. Et, quand ils ont lancé quelques missiles sur de présumés « terroristes » en faisant éventuellement quelques massacres de civils, ils rentrent à la maison où les attend leur famille.


    Tuer en manipulant avec un joystick un avion qui est à 12 milles kilomètres de distance est la dernière limite des technologies guerrières, sur lesquelles est fondée la réforme du Pentagone. De gros investissements permettront de potentialiser non seulement les Uav de l’aéronautique, qui sont actuellement au nombre de 200 environ pour les Predator et 30 pour les Reaper ; mais aussi tout le système des drones militaires, y compris les véhicules terrestres téléguidés, qui sont passés de 170 en 2001 à 5.500. Ils serviront à mener la guerre de « contre-insurrection », que les stratèges définissent « à basse intensité ».


    Manlio Dinucci

    Reçu de l’auteur et traduit par Marie-Ange Patrizio
    Publié dans l’édition de dimanche 12 avril 2009 de il manifesto

    http://www.ilmanifesto.it/il-manifesto/in-edicola/numero/20090412/pagina/11/pezzo/247262/


    p-re-et-3-enfants-morts-copie-1.jpg
    Gaza, la « solution » Italie et OTAN

    L’OTAN a ratifié le « Programme de coopération individuel » avec Israël. Il comprend une vaste gamme de domaines dans lesquels « OTAN et Israël coopéreront pleinement » : contre-terrorisme, avec entre autres échange de données entre les services de renseignements ; connexion d’Israël au système électronique OTAN ; coopération dans le secteur des armements ; augmentation des manœuvres militaires conjointes OTAN-Israël ; élargissement de la coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire (en ignorant qu’Israël, unique puissance nucléaire de la région, a refusé de signer la Traité de Non-prolifération). Zxtraits

    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7917


    guerre-Asie.jpg

    Mumbai, carrefour Usa-Inde-Pakistan-Chine-Russie
    Le grand jeu asiatique.
    Afghanistan-Pakistan, le "juste champ de bataille" (B. Obama

    Asie centrale, Afghanistan-Pakistan,
    principal terrain de confrontation

    La bataille de Mumbai, quelle que soit la régie des attaques, prend place dans une dispute de grande ampleur conduite avec des outils politiques, économiques et militaires par plusieurs protagonistes : non seulement l’Inde et le Pakistan, mais les Etats-Unis, la Russie et la Chine. L’Asie centrale est le principal terrain de confrontation, aire d’énorme importance de par sa position géostratégique et pour le contrôle du pétrole de la Caspienne et des « corridors énergétiques ».

    L’épicentre en est l’Afghanistan. C’est là que s’embourba pendant dix ans l’armée soviétique, alors que la Cia entraînait au Pakistan, par l’intermédiaire de l’Isi, plus de 100 mille moudjahidin pour la guerre en Afghanistan. Parmi eux se distingua Ossama Ben Laden, le riche saoudien qui apporta de gros financements et des milliers de combattants. Toujours au Pakistan fut entraînée et armée, avec le consensus de Washington, la milice taliban qui en 1996 conquit le pouvoir en Afghanistan. C’est là, en 2001, qu’arrivèrent les troupes étasuniennes, officiellement pour combattre les talibans et faire la chasse à Ben Laden. L’objectif stratégique est en réalité d’occuper un positon clé dans le nouveau scénario créé en Asie par la désagrégation de l’URSS et par l’émergence des puissances chinoise et indienne. « La possibilité existe qu’émerge dans la région un rival militaire avec une formidable base de ressources », prévenait un document publié par le Pentagone une semaine avant l’invasion de l’Afghanistan. Cet objectif stratégique a été confirmé par le président élu Barack Obama qui a annoncé vouloir « sortir d’Irak » et « passer au juste champ de bataille en Afghanistan et au Pakistan ». Le Pakistan est ainsi lui aussi considéré comme champ de bataille ; un Pakistan qui est considéré à Washington comme un allié pas très fiable, dont les services secrets ont été suspectés d’avoir des liens avec les talibans. Quand, en janvier 2008, les USA ont demandé au président Musharraf de leur laisser les mains libres dans les zones de frontière avec l’Afghanistan, ils reçurent une fin de non recevoir. Et, à cause de la forte opposition intérieure, le président actuel Zardari semble aussi être réticent.


    Ce qui rend la situation plus complexe encore est le choix de Washington de privilégier ses relations avec l’Inde, pour empêcher son rapprochement avec la Russie et la Chine. C’est dans ce cadre qu’entre l’accord, ratifié le 2 octobre par le Sénat, par lequel les Etats-Unis « légalisent » le nucléaire de l’Inde, qui n’a jamais adhéré au Traité de Non Prolifération, en lui permettant de garder huit réacteurs nucléaires militaires hors de tout contrôle international et en lui fournissant des technologies à double usage, civil et nucléaire. Ceci pousse le Pakistan, qui n’a jamais adhéré au Tnp, à accélérer ses programmes nucléaires militaires. Avec comme résultat le fait que les deux pays alignent déjà au total environ 110 ogives nucléaires et sont en mesure d’en fabriquer beaucoup plus.


    Sur ce terrain, en concurrence avec les Usa, la Russie et la Chine entrent en jeu. En septembre a été confirmé que la Russie fournira à l’Inde un porte-avions avec 16 Mig-29 ; en même temps, la joint-venture russo-indienne BrahMos Aerospace a annoncé qu’elle augmentera sa production de missiles de croisière supersoniques lancés par avions, pouvant être armés de têtes aussi bien conventionnelles que nucléaires. La Chine est par contre en train d’établir des relations particulièrement étroites avec le Pakistan. Le 18 octobre on a annoncé que le président Zardari, en visite à Pékin, a signé 12 accords, dont un engageant la Chine à construire deux autres réacteurs nucléaires au Pakistan. La Chine fournit en outre au Pakistan des avions de chasse Jf-17 dotés de moteurs russes, dont la livraison a été autorisée par Moscou.


    Dans la « guerre des oléoducs », l’Iran entre aussi en jeu, avec le projet d’un gazoduc qui, à travers le Pakistan, devrait amener en Inde le gaz iranien. Sous la pression étasunienne, l’Inde n’a jusqu’à présent pas adhéré à l’accord. L’Iran s’est cependant déclaré disponible, le 11 octobre, pour construire le gazoduc (coût : 7,5 milliards de dollars) jusqu’au Pakistan, en attendant l’adhésion de l’Inde. Plus difficile encore aujourd’hui, après les attaques à Mumbai.

    Cet article a été publié dans une forme légèrement réduite dans l’édition de mercredi 3 décembre de il manifesto


    http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/03-Dicembre-2008/art47.html

    Version intégrale (reçue de l’auteur et) traduite par Marie-Ange Patrizio



    les ONG et le messianisme (video)


    psych-d-lique.jpg


    La vraie force d’Israël: Ses lobbys

    lundi 13 avril 2009 par Prof. Chems Eddine Chitour


    On a tout dit d’Israël, "peuple sûr de lui et dominateur !" pour reprendre l’expression du général de Gaulle. On est tenté à première vue de convoquer la religion pour expliquer comment cette « religion du Livre » se veut singulière à nulle autre pareille. La logique actuelle d’Israël et de ses lobbys est de diaboliser au nom de l’antisémitisme- qui ne concerne pas les Arabes, autres sémites pourtant - toute tentative de critique d’Israël. La moindre critique de l’Etat d’Israël et de la doctrine sioniste est ipso facto traitée d’antisémitisme. La liste des victimes de cet oukase ne s’arrête pas de s’allonger. Souvenons-nous des procès de la Licra contre l’abbé Pierre, Garaudy, même le philosophe Edgard Morin, juif de naissance dont Esther Benbessa a dit, à juste titre, que c’était un « Juste parmi les Justes ».

    On l’aura compris : personne n’échappe à la censure même les juifs de naissance et il s’en trouve, qui n’acceptent pas cette chappe intolérable qui veut que tout ce qui critique Israël est assimilé à une critique des juifs. C’est à croire que toute l’énergie de ces inconditionnels est de traquer les contrevenants à la « Loi ». Si malgré leur meilleure volonté, les gardiens du « Temple » ne peuvent trouver nulle part des actes antisémites, alors il leur faut réanimer les horreurs du passé en rappelant qu’elles peuvent se reproduire à tout moment.Cela explique le flot ininterrompu de films et d’émissions de TV toujours neufs sur l’antisémitisme du national-socialisme et des efforts zélés pour mettre au pilori de réels ou imaginaires néo-nazis.

    Suite à
    http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article3984


    Vincent-Jaubert.jpg 

    liste complète


    "Ceux qui méritent la liberté et la vie
    doivent chaque jour la conquérir".(Goethe)


    50 ans de la Révolution Cubaine : Qu'est la liberté ?


    "J’ai vu la naissance d’un nouveau monde"
    mardi 14 avril 2009, par Matthieu David Alexandre Adler disait du 11 Septembre 2001 qu’il avait vu la fin d’un monde. Huit ans plus tard, nous pourrons dire que nous avons vu la naissance d’un nouveau monde, d’un nouveau paradigme, d’une nouvelle donne. Cela aura mis 8 ans. Analysons d’abord les caractéristiques de la crise que nous vivons, déduisons-en les conséquences majeures puis essayons de saisir les contours d’un autre monde recelant de nouvelles opportunités [...]


    Quand le CNRS collabore activement avec l’apartheid...
    Le CNRS transformé en vulgaire instrument de la raison d’état ? Le CNRS a signé le 18 mars une convention créant le laboratoire européen associé (LEA) « France-Israel Laboratory of Neuroscience » (Filn). « L’institut Weizmann [partenaire dans cette convention] depuis sa fondation, a été un centre important [...]

    swisstxt20090404_10538354_5.jpg

    USA: mise en garde contre l'extrême-droite,
    qui pourrait profiter de la crise pour recruter

    Aux Usa la violence sociale va malheureusement est la réponse du peuple à la catastrophe économique !Sly

    il y a 4 heures 55 min

     

    La Sécurité intérieure américaine a mis en garde mardi contre l'extrême-droite, qui pourrait être tentée de profiter de la crise et de l'arrivée au pouvoir du premier président noir américain pour recruter.

    Pour autant, aucune menace d'attaques n'aurait été interceptée, selon la Sécurité intérieure. Mais le terreau est fertile pour une radicalisation des esprits: ralentissement de l'économie, saisies immobilières, flambée du chômage, difficultés à obtenir des crédits.

    Dès novembre, les services de police avaient constaté plus de menaces et d'intérêt que jamais auparavant contre le président Obama.

    Pour la Sécurité intérieure, l'attaque du 4 avril dernier contre trois policiers de Pittsburgh représente un exemple sur le type de violences engendrées par la rhétorique d'extrême-droite. AP

    http://vigicitoyen.canalblog.com/archives/2009/04/15/13390112.html


    C O M M E N T A I R E S  :  I C I

    Partager cet article
    Repost0
    10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 00:16
    Sommaire :Black Blocs, ou provocations policières ?
    Une nouvelle architecture internationale.
    Deux blocs, l'édito d' Eva




    Reçu ce commentaire,
    Emeutes 3 avril 2009 à Strasbourg
    Provocateurs parmi les Black Blocs,
    témoignage d'une journaliste présente
    :


    Bonsoir,
     
    Je suis journaliste et j'ai couvert la manif pour CQFD.

    Il y a une chose que personne ne souligne : c'est que parmi les Black blocs, il y avait très probablement de nombreux flics.

    Ce ne sont pas les Black Blocs qui ont incendié l'hôtel : ils étaient déjà sortis quand le feu est parti, dans les étages. L'hôtel venait d'être évacué par la BAC.

    Je suis en train de receuillir des témoignages à ce sujet, mais il semblerait que les pompiers aient retrouvé à l'intérieur des vêtements noirs mêlés à des jambières de flics. Idem pour la pharmacie : soit c'est un dégât collatéral (elle collait à l'office de tourisme), soit le feu y a été mis par les flics, mais aucun Black Bloc ne l'a saccagée.

    Par ailleurs, des militants du NPA qui ont empêché des soi-disant Black Blocs de brûler des palettes au milieu de la manif (ce qui aurait interdit tout repli en cas d'attaque venue de face) témoignent que parmi eux, il y avait des flics.

    A plusieurs reprises au cours du week-end, les Black Blocs (les vrais) sont sortis en réaction à des provocations policières, par exemple le vendredi après-midi pour libérer les clowns injustement gazés avec des ados du Neuhof venus les soutenir ; ou le samedi matin : quand les premiers cailloux ont volé vers 10 heures contre les CRS au niveau de la place de l'Etoile puis de la route menant au pont de l'Europe, les flics gazaient depuis 4 heures du matin un rassemblement parfaitement pacifique de manifestants anti-OTAN au sein de laquelle se trouvaient des Black-Blocs, eux aussi pacifiques.

    Enfin, pour avoir des amis au sein des Black Blocs et pour avoir par le passé suivi ou soutenu leur action, je peux certifier que ce n'est pas dans la philosophie du mouvement que de s'en prendre à des civils ou à des infrastructures comme des pharmacies.

    D'ailleurs, la plupart d'entre eux ont porté secours aux blessés pendant la manif quand ils l'ont pu. En revanche, une chose est sûre : ces mouvements, qui se forment par réunions de plusieurs groupes formés sur la base d'affinités électives, sont très perméables à des infiltration policières.

    Il est dommage que des mouvements comme les Verts, le mouvement de la Paix et d'autres condamnent indifféremment les violences policières et celles des Black Blocs, parlant d'"éléments violents", de "casseurs", etc., sans prendre en compte ces faits.

    Cela contribue à entretenir un discours médiatico-policier qui ne peut que desservir leur volonté de faire toute la lumière sur les événements de ce week-end.

    Bien cordialement, Marie-Anne.
    Commentaire n° 5 posté par Marie-Anne hier à 23h12


    On nous parle de sécurité, une étudiante strasbourgeoise raconte
    http://www.agoravox.fr/actualites/info-locale/article/on-nous-parle-de-securite-une-54221?debut_forums=0#forum2070234




    ____________________________________________________________________________


    102px-hugo_chavez-fidel_castro1

    Chavez a jeté les bases
    de nouvelles relations internationales ,
    d’une nouvelle architecture financière
    .
    Une alternative porteuse d'espérance !


    Coopération Asie,  Afrique,  Moyen Orient ,
    Amérique Latine ...  Et Chavez va préparer
    à Cuba le Sommet des Amériques,
    avec Fidel et Raoul


    Il faut presser l’allure pour exporter vers la Chine 1 million de barril de pétrole/jour, avant 2013, et constituer un commission pour évaluer de nouvelles propositions de coopération entre le Venezuela et la Chine, ont décidé ensemble ce mercredu le président Hugo Chávez et le président de la Chine Hu Jintao, dans une réunion qui a eu lieu dans le grand palais du peuple Beijing.

    La tournée du Président vénézuélien a été un succès total, il a jeté les bases de nouvelles relations internationales, d’une nouvelle architecture financière et il a quitté la Chine pour se réveiller à la Havane, pour une discussion avec Fidel et Raoul. Récit d’une odyssée…

     


    Le président Hugo Chávez a commenté le contenu de la réunion avec le président chinois, réunion qui a duré un peu plus d’une heure, et au cours de laquelle, outre les affaires commerciales,  ils ont passé en revue leurs relations: “Nous avons évalué, point par point, les conventions  qui se sont développées, nous avons évalué la situation politique mondiale, je l’ai informé en détail du sommet de l’Alba que nous allons tenir ici à Caracas un jour avant le sommet des Amériques et nous avons parlé de Fidel”, qui récemment a écrit un message au président de la Chine” a-t-il signalé.


    Comme un  témoignage du renforcement des relations, le président a rappelé que “ce mardi seront transférés 4 mille millions de dollars de la banque de développement de Chine au Venezuela, et nous avons transféré hier également deux millions de réserves excédentaires, avec lesquels nous avons renové le Fond stratégique Chine Venezuela. Et tout ceci sera pour les investissements dans le développement social.”

    Pour cloturer cette visite de travail, ce jeudi le Président visitera la banque de développement de Chine. “Nous allons travailler dans le détail la question des monnaies alternatives et d’échanges commerciaux en utilisant les monnaies appropriées”. Immediatement  après il s’est réuni avec le vice Président chinois  Xi Jippin.


    Le Président termine ce jeudi une tournée trés réussie depuis le Moyen orient et l’Asie, dans laquelle le Venezuela a signé 98 contrats également avec l’iran, Qatar et le Japon.

    Dans une entrevue à Telesur, le président Chavez a informé qu’il se dirigera vers la Havane pour une rencontre avec le dirigeant de la Révolution cubaine, Fidel Castro, à propos de la prochaine réunion de l’ALBA (Alianza Bolivariana para las Américas) qui aura lieu le 16 avril à Caracas à la veille du sommet des Amériques à Trinidad y Tobago le prochain 17 avril.


    (..)


    “Nous avons demain une réunion avec Fidel, avec  Raúl pour continuer à impulser tout ceci, et nous sommes en train de préparer le sommet de l’ALBA pour la semaine prochaine à Caracas et après le sommet des Amériques”


    Il a souligné que le sommet de l’ALBA a un lot de thèmes extraordinaires comme la monnaie commune le Sucre, un ensemble de projets complémentaires de développement, et surtout il s’agit d’approfondir la question du sommet des Amériques.


    “Nous allons discuter un ensemble de thèmes (..) avec des points de vue qui coincideront au sommet des Amériques”.


    Il a jouté également que des pays comme Cuba, le Nicaragua, le Honduras, le Venezuela, la Bolivie, l’Equateur seront là, il vient  Rafael Correa, cela va être une réunion intéréssante puisqu’elle va avoir lieu un jour avant l’inauguration du sommet des Amériques.”

    La chef de l’Etat venézuélien a souligné qu’il était indispensable de présenter un sommet uni et démontrer  la force de l’intégration latinoaméricaine au reste du monde.


    “C’est trés important pour nous de nous présenter unis parce l’union nous donne encore plus de force et surtout dans les relations avec les Etats-Unis, nous voulons que s’améliorent les relations avec les Etats-Unis, mais dans le cadre du respect de notre souveraineté, celui des processus révolutionnaires qui se sont réveillés en Amérique latine”.


    Il a assuré qu’il avait discuté avec le vice président chinois, Xi Jinping, autour d’une plateforme Amérique latine-Asie, en lui expliquant les progrés que l’ALBA a enregistré, et il a souligné que le moment de planifier des accords de coopération avec le géant asiatique est déjà arrivé pour améliorer les relations de manière intégrale.


    “Il me semble qu’il arrive déjà, ce but vers lequel nous tendons en pensant et en nous planifiant pour obtenir un accord de coopération entre l’ALBA et la Chine, ainsi que L’ALBA des pays arabes et l’ALBA  des pays africains(1)”.


    L’ALBA est une réalité alternative au néolibéralisme, à la globalisation néo-libérale, dans l’idéologique, il est un nouvel espace qui est en train de naître”
    a terminé Chávez avant de partir pour Cuba… .


    A partir de la traduction de dépêches d’agence par danielle Bleitrach pour changement de société
     
    (1)  Par ailleurs Chavez a proposé de destiner aux pays les plus pauvres, qui souffrent des conséquences de la crise financière mondiale, au moins 10% des millions qu’a proposé d’injecter le G 20 au FMI. C’est une des propositions que le président Chavez compte faire au sommet des Amérique à Trinidad et Tobago.

    http://socio13.wordpress.com/2009/04/09/hugo-chavez-a-jete-les-bases-dune-cooperation-asie-afrique-moyen-orient-amerique-latine-et-il-se-rend-a-cuba-pour-preparer-avec-fidel-et-raoul-le-sommet-des-ameriques/#comment-11385

     
                      

                   La planète ?
                   Deux blocs. 
                 Antagonistes !
                      Editorial d' Eva



    Je l'avais analysé dans un article voici quelques semaines : On assiste à une bi-polarisation du monde. Il y a ceux ceux qui sont alignés sur Washington, et les autres pays. Menacés. En danger. Et donc tissant entre eux non seulement un nouveau type de relations, d'alliances (voir les Accords de Shangaï, par exemple), mais tentant de se protéger : L'architecture belliqueuse de l'OTAN, axée d'une part sur la recherche perpétuelle de nouveaux ennemis, et d'autre part sur la guerre, préventive, offensive, permanente... conduit au sur-armement de l'humanité. Au grand profit des industriels de l'armement, et au grand dam des populations, exposées à cette course aux armements, et doublement victimes : D'une part en risquant de devenir la cible ou la chair à canons de ces stratégies belliqueuses et impériales, d'autre part en subissant de plein fouet les politiques de restrictions budgétaires. Le social ou la guerre, il faut choisir. Tel-Aviv en sait quelque chose, la population israélienne est sacrifiée aux politiques militaires néo-coloniales.

    Loin de procéder à un désarmement général, l'humanité, sous la férule des apprentis sorciers de Londres, de Washington ou de Tel-Aviv, est exposée aux conséquences matérielles, financières, physiques, morales, de ces politiques axées sur la rivalité, la concurrence, le leadership, les prédations, le pillage... L'Europe, grossie des anciennes républiques soviétiques revanchardes, s'est définitivement alignée sur l'Empire. Elle en est le vassal, la roue de secours, le supplétif.

    Il y a désormais deux camps, bien tranchés : Les Anglo-Saxons (avec aussi la Nouvelle-Zélande, l'Australie, le Canada de Harper..), Israël, les Européens, et cela contre le gré des citoyens de la Vieille Europe, attachés à l'indépendance, à la souveraineté nationale, à une Défense spécifiquement européenne, à la paix... Et en face, il y a les Etats "voyous", non-alignés, indépendants... Deux blocs contraints à se sur-armer, pour faire face à, sans doute, la grande conflagration planétaire qui se prépare.

    Le monde résiste de plus en plus à l'hégémonie de l'Occident. Chavez a pris la tête d'une croisade contre, le mot n'est pas déplacé, l'Empire du Mal, prêt à tout pour conserver son hégémonie et même la renforcer. 

    Il est temps de voir se constituer une grande alliance planétaire contre les impitoyables ennemis de l'humanité, qui après avoir ruiné financièrement, et bientôt économiquement et socialement, la planète, s'apprêtent à lancer de grandes offensives contre tous ceux qui leur résistent ou qui refusent leur domination imposée.

    Avec Chavez, une nouvelle ère s'ouvre pour l'humanité...D'espérance, cette fois !

    Eva

    TAGS : Chavez, Occident, hégémonie, Empire du Mal, Washington, Israël, Vieille Europe, Etats voyous, Défense, Anglo-Saxons, Nouvelle-Zélande, Canada, Harper, Australie, Accords de Shangaï... 


    Alerte !
    Ca bouge en Georgie aussi.


    Mais cette fois, contre le tyran à la tête du pays, fanatiquement pro-Occident, pro-Atlantiste, pro-Sioniste... et terriblement va-t-en guerre ! Trop extrémiste, et donc gênant pour les Maîtres du monde. Gageons que ces troubles sont eux aussi provoqués par les dignitaires occidentaux, mais cette fois pour placer à la tête du pays une marionnette plus docile, et moins belliqueuse.   Eva 





    Bravo, mon Général ! Crimes de guerre, or not ?
    Une fois n'est pas coutume: cette semaine je tiens à transmettre des félicitations les plus chaleureuses et mes remerciements les plus sincères à l'homme que vous voyez ci-contre, le Général de brigade Avichai Mandelblit, procureur général de l'armée israélienne.

    Ce brave général-procureur vient une fois de plus donner raison à la sentence de Georges Clémenceau: "la justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique."

    Il vient en effet de classer sans suite l'ébauche d'enquête engagée sur les témoignages de soldats israéliens parus en Israël, sur des crimes de guerre commis à Gaza en janvier. Ces témoignages se fondaient, selon Mandelblit, sur des "ouï-dire", donc: circulez, il n'y a rien à juger.

    La justice militaire israélienne n'en est pas à son premier déni de réalité et de justice. Ainsi, le résultat des 30 plaintes déposées pour des meurtres de civils palestiniens pendant la 2ème Intifada (4747 victimes, dont 942 femmes et enfants) a été squelettique : 5 condamnations, dont une seule à une peine de prison quelque peu consistante.

    Vous vous demandez donc pourquoi je tiens à féliciter le Général Mandelblit ? Eh bien, c'est très simple : sa décision de classer sans suite les crimes de guerre commis à Gaza ouvre une avenue royale à la Cour pénale internationale pour juger ces crimes. En effet, si la justice civile ou militaire israélienne décidait d'ouvrir une enquête sur ces crimes, cela paralyserait toute action de la CPI. Il ne reste plus qu'à prier pour que la justice civile israélienne n'ait pas la mauvaise idée d'ouvrir une enquête sur ces mêmes crimes.


    Suite à http://www.marcfievet.com/article-30038534.html

    USA: l'administration annonce un nouveau système de satellites espions 
    US:L'administration annonce
    un nouveau système
    de satellites espions


    L'administration américaine a approuvé la construction d'une nouvelle génération de satellites espions dont le financement devra être approuvé par le Congrès, a-t-on appris mercredi de source parlementaire.

    Le directeur du renseignement américain (DNI) Dennis Blair a indiqué dans un communiqué mardi que la DNI et le département de la Défense ont mis sur
    pieds un projet de modernisation des satellites d'observation.

    Pour lui, la capacité américaine à produire des images satellites est "un composant essentiel de notre sécurité nationale sur lequel reposent nos troupes, la politique étrangère, la sécurité intérieure et les besoins de notre
    outil de renseignement".

    Il s'agit de satellites "électro-optiques", selon le communiqué de la DNI.

    Selon la presse américaine, le coût de ce nouveau programme avoisinerait les 10 milliards de dollars.

    Le gouvernement américain avait annulé en 2005 un programme similaire jugé trop onéreux.

    http://www.almanar.com.lb
    http://www.alterinfo.net/notes/USA-l-administration-annonce-un-nouveau-systeme-de-satellites-espions_b1316416.html
    http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-30076589.html

    liste complète



    Premières divergences
    entre Israël
    et les Etats-Unis
    sur la Palestine

    (08/04/2009)

    Le nouveau gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu rejette l'option de "deux Etats pour deux peuples" alors que Barack Obama y est très attaché


    JERUSALEM Une semaine après la formation d'un gouvernement israélien de droite, des divergences apparaissent avec Washington sur la finalité d'un règlement de paix avec les Palestiniens, au risque d'une confrontation diplomatique entre alliés.

    Par delà le malaise suscité par des déclarations controversées du ministre israélien des Affaires étrangères, l'ultra nationaliste Avigdor Lieberman, un désaccord de fond se dessine sur la question clé de la création d'un Etat palestinien aux côtés d'Israël.

    Alors que le nouveau gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu rejette l'option de "deux Etats pour deux peuples", le président américain Barack Obama proclame très haut à quel point il lui est attaché. Pour l'heure, les deux parties évitent de hausser le ton.

    "Il y a certes des divergences mais pas de frictions", a assuré mercredi à la radio publique le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon.
    Cet ancien ambassadeur à Washington, député du parti de M. Lieberman, a estimé que l'administration américaine comprendrait qu'un nouveau gouvernement en Israël "se donne le temps de réévaluer sa politique, d'autant que les négociations avec les Palestiniens n'ont mené à rien en quinze ans".

    Dans la même veine, le chercheur Eytan Gilboa, de l'université Bar Ilan près de Tel Aviv, écarte des "pressions américaines sur Israël", à moins qu'Obama "ne cherche à se gagner du crédit dans le monde arabe aux dépens d'Israël".
    En revanche, le quotidien israélien Haaretz présente mercredi un tableau beaucoup plus alarmiste de l'évolution des rapports entre Israël et son principal allié.

    Il fait état à ce propos d'une campagne de l'administration Obama auprès du Congrès pour contrer à l'avance des pressions du lobby pro-israélien aux Etats-Unis.

    "Pour l'heure, Netanyahu et Obama se sondent mutuellement. Mais nul doute qu'on va vers une confrontation. La question est de savoir si Washington utilisera le gant de velours ou la main de fer", estime un analyste du journal, Akiba Eldar.
    "Netanyahu n'a aucun intérêt à une épreuve de force. Il va chercher à gagner du temps, en jouant du fait qu'Israël n'a pas d'interlocuteur crédible côté palestinien, le président de l'Autorité Mahmoud Abbas étant trop affaibli, et le Hamas qui contrôle Gaza refusant le principe d'une paix", a-t-il ajouté.

    M. Lieberman a rejeté mardi les "interventions extérieures" dans la politique d'Israël, apparemment en allusion aux déclarations du président Obama.
    "Nous ne nous sommes jamais immiscés dans les affaires des autres. Et nous attendons des autres qu'ils n'interviennent pas dans les nôtres", a-t-il déclaré.

    "J'attends des autres qu'ils donnent le temps à Israël de mettre au point un programme politique responsable et qu'ils n'aient pas un chronomètre en main", a poursuivi le chef de la diplomatie israélienne.

    Lundi, le président Obama avait affirmé devant le Parlement turc que "les Etats-Unis soutenaient fermement l'objectif de deux Etats, Israël et la Palestine, cohabitant dans la paix et la sécurité. C'est l'objectif que les parties concernées ont convenu d'atteindre dans la Feuille de route et à Annapolis".

    M. Lieberman avait choqué le 1er avril la communauté internationale en affirmant qu'Israël n'était plus lié par la conférence d'Annapolis de 2007 et uniquement par la Feuille de route, le dernier plan international d'un règlement du conflit israélo-palestinien, étant largement resté lettre morte .
    Un autre ministre, Gilad Erdan (Environnement) avait ajouté lundi qu'Israël "ne prenait pas ses ordres auprès du président Obama".

    © La Dernière Heure 2009
    http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/94141,premieres-divergences-entre-israel-et-les-etats-unis-sur-la-palestine.php

    Quelles sont les préoccupations des Israéliens juifs et arabes aujourd'hui' 62% d'entre eux donnent la priorité à la...

    http://www.juif.org/societe-israel/94191,quelles-sont-les-preoccupations-des-israeliens-juifs-et-arabes.php

    Israëliens/palestiniens, qui colonise qui' (Mais Si Srael)


    Salah Hamouri va avoir 24 ans.Afps
    Ecrivons lui !
    Submergeons sa prison
    de cartes postales anniversaire de soutien !

    Lire la suite :
    http://www.france-palestine.org/article11572.html

    Etats-Unis : interrogé par CNN sur la possibilité de frappes israéliennes contre des...

    9 Avril 2009 - Guysen Israel News
    Etats-Unis : interrogé par CNN sur la possibilité de frappes israéliennes contre des sites nucléaires iraniens, le vice-président américain Joe Biden a soutenu qu'il serait ''malavisé'' pour le gouvernement israélien de Benjamin Netanyahou d'attaquer l'Iran....
    http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/94174,etats-unis-interroge-par-cnn-sur-la-possibilite-de-frappes.php


    LE 2 AVRIL 2009, COMME PREVU,
    L'OLIGARCHIE FINANCIERE A ANNONCE
    LE NOUVEL ORDRE MONDIAL !

    Le 10/04/2009

    Evidemment, comme prévu à l'occasion du second sommet du g20 à Londres ce 2 avril 2009, l'oligarchie financière et ce, à grand renfort de publicité médiatique, annonce officiellement le nouvel Ordre mondial....tandis que le 4 avril 2009, elle infiltre et contrôle les émeutes à Strasbourg en marge du sommet de l'Otan.

    MESSAGE AUDIO
    (partie 1) : 
    http://www.blog-video.tv/video-1063194822-Archive-tele-du-10-04-2009-10-19-10.html.

    MESSAGE
    AUDIO (partie 2) :
    http://www.blog-video.tv/video-106314e551-Archive-tele-du-10-04-2009-10-36-12.html 


    SAMEDI 11 AVRIL
    CELEBRONS CE NOUVEAU
    PRINTEMPS DE L 'ESPOIR

    PRINTEMPS BOLIVARIEN 2009 A PARIS En commémoration de l’échec du coup d’état d’avril 2002 contre Hugo Chávez Le Cercle Bolivarien de Paris Consejo Pro Bolivia France, Petite Amérique France Cuba...

    Pour lire la suite cliquez ici
    http://cbparis.over-blog.com/article-29883307.html



    La Serbie :

    La Serbie d'aujourd'hui semble totalement scindée en deux entre un électorat "euro-libéral" pro Européen et un électorat "contestataire" partagé entre socialistes et patriotes, contre l'intégration dans l'Union Européenne. Que pensez vous qu'il advienne lors des prochaines échéances électorales ? Quelle est votre opinion sur l'UE et la Serbie ? (doit elle intégrer ? Et sinon quelle orientation ?)


    L’entrée dans l’Union européenne a déjà déçu beaucoup de pays issus de l’éclatement de l’empire soviétique ainsi qu’un certain nombre de nouveaux membres, car elle suppose l’intégration au système économique néolibéral américain et l’acceptation de l’hégémonie impériale de Washington. Je ne pense pas que ce soit l’intérêt de la Serbie de devenir un satellite américain de plus. 

    Le Kosovo aujourd'hui n'est toujours pas reconnu par la majorité des états du monde, et d'ailleurs principalement que par ceux de l'OTAN. La situation pour les Serbes y est de pire en pire,

    suite sur http://alexandrelatsa.blogspot.com/2009/04/louis-dalmas-sur-dissonance.html




    Rappel historique des viols de masse commis sur notre sol par l’armée hétéroclite de notre ami Américain, lors de la campagne dite de “libération” de l’été 1945. Une situation encore plus abominable en Allemagne, pays vaincu :
    http://frenchcarcan.com/2009/04/08/1945-une-liberation-tolerante-ouverte-et-metissee/



    Les mensonges
    du libéralisme :
    http://www.syti.net/Liberalisme.html


    A voir: http://www.syti.net/Videos/Mysteres11Septembre.html



    Tous les liens à lire,
    sur mon blog
    http://sos-crise.over-blog.com.
    Une trentaine de nouveaux articles !
    Votre Eva
    Partager cet article
    Repost0
    9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 07:25
    moldavie.jpg
    Photo Le Monde
    Alerte !
    L'Occident en Moldavie :
    Tentative de coup d'Etat
    pour annuler les élections démocratiques.
    Et rafler la mise...
    Le Président Moldave a raison
    de menacer de recourir à la force.
    Les média-mensonges battent leur plein...

    ______________________________________________________________________________

    Désamorcer la propagande des Médias :
    Tentative de coup d'Etat
    de l'Occident en Moldavie.
    Editorial d' Eva


    Révolution orange ! Les Médias nous célèbrent ces fameuses révolutions, où, en douceur, le pouvoir change de mains, passant de la zone d'influence russe à l'Empire usraélien.

    Les Médias atlantistes fanfaronnent : Comme pour la Georgie et l'Ukraine, les peuples doivent se libérer de la tutelle de l'ogre russe ! Pour goûter enfin les douceurs de la mondialisation libérale heureuse (avec disparités scandaleuses à la clef) ...

    Tout est fait pour restreindre l'influence du futur rival russe, et ensuite, les Médias menteurs parlent de politique agressive de l'Etat encerclé et dépossédé ! Doit-il se laisser faire sans réagir ? Deux poids deux mesures, encore et toujours !

    Il n'y a pas de problème moldave. Les citoyens ont voté, en présence des observateurs internationaux, et il n'y a pas eu d'irrégularités. Mais la démocratie ne convient à l'Occident, que lorsqu'elle lui est favorable. En réalité, ce que veulent les Anglo-Saxons et leurs alliés, c'est la reddition de la Russie : Qu'elle accepte de perdre toute son influence dans la région. Sans murmurer ! 

    En sous-mains, l'Empire manoeuvre, comme en Georgie et en Ukraine : Tentative de coup d'Etat. De l'intérieur, à l'aide d' ONG  vicieuses, officiellement humanitaires, en réalité sous-marins de l'Occident anti-démocratique et impérialiste.

    L'Empire cherche à étendre son influence, au détriment de la Russie. Seulement voilà : La Russie de Poutine ne se laisse pas faire comme celle de Gorbatchev, l'homme de la chute du Mur de Berlin. Celui-ci, fort opportunément, refait d'ailleurs surface, mis en avant, choyé, dorloté, par les médias sionistes de désinformation, honteusement collabos de l'Empire. Tout est bon pour affaiblir Poutine. Et justement, comme son homologue américain Al Gore,  il enfourche la cause de la Défense de l'Environnement. Comme si elle restait le refuge de tous les ratés de la politique....

    En attendant, ONG américano-sionistes et missionnaires néo-évangéliques, de concert, s'implantent dans les secteurs stratégiques, pour organiser, bien peu démocratiquement, la résistance au pouvoir en place pro-soviétique. Comme en Georgie et en Ukraine qui d'ailleurs, s'ils intègrent l'OTAN, peuvent nous conduire directement vers un conflit nucléaire planétaire : L'Empire confiant à l'Europe vassalisée le soin de faire ses guerres par procuration.... contre la Russie, puis contre la Chine.

    Nous avons frôlé la catastrophe avec la guerre du Caucase, provoquée par l'Occident. Heureusement, la Georgie n'avait pas encore intégré l'OTAN. En vertu de l'article V, un pays attaqué (en réalité, c'est la Georgie qui a mené l'offensive) reçoit aussitôt le renfort des pays membres de l'OTAN.

    Sarkozy nous a fait rentrer dans l'Alliance atlantique. Si la Georgie et l'Ukraine intègrent à leur tour l'Organisation du  bras armé de l'Occident, adieu la paix en Europe !

    Ainsi, les citoyens européens seront doublement floués : Perte de la maîtrise de leur destin (oubliés, les Etats souverains, choisissant eux-mêmes leur politique !), tout se décidant à Bruxelles, à leur détriment d'ailleurs; et renoncement à la Paix, pourtant objectif premier de l'Union Européenne.

    Ce qui se joue en Moldavie, c'est donc non seulement l'avenir du pays, son indépendance, mais aussi le partage d'influence russo-américain, et la paix dans la région. La Russie perdra-t-elle un nouveau territoire ? Et sans réagir ? L'Empire se rapprochera-t-il encore un peu plus de la Russie, pour mieux l'encercler, l'affaiblir, et au final, la dévorer ? C'est la domination du monde qui se joue, encore et toujours, pour l' Occident, nullement décidé à renoncer à son hégémonie.

    Autant dire qu'une nouvelle poudrière vient de s'ouvrir. Si Washington ne peut parvenir à ses fins coloniales en provoquant, en douceur, de l'intérieur, une nouvelle révolution orange, gageons qu'il sera prêt à passer à la vitesse supérieure en employant la force. Nul ne doit lui résister. De son côté, la Russie de Poutine a relevé la tête; elle n'est plus décidée à se laisser broyer par les stratèges de l'Empire.

    Pour préserver les chances de paix, il faut parvenir à l'édification d'un monde multipolaire. Equilibré. Si la Russie perd un nouveau territoire, nous nous éloignons de celui-ci. Et nul ne sait comment se terminera cette nouvelle lutte d'influence.

    Résistons à la désinformation ! Oui, lecteurs, on nous ment.  La Russie, légitimement, doit maintenir son pré-carré. Sa politique est mesurée. La Moldavie, quant à elle, a voté démocratiquement. Nous ne devons pas tolérer de voir le verdict des urnes remis en cause par des étudiants remontés à bloc par les agents de l'Occident, vendant de manière éhontée le "paradis" libéral, prêts à tout pour discréditer la Russie.

    La propagande doit cesser, en Moldavie comme dans les Médias. 

    C'est toujours dans la zone des Balkans ou du Caucase qu'éclatent les guerres mondiales. Soyons sur nos gardes. 

    L'étincelle pourrait partir du flanc oriental de l'Europe.

    Et nous avons tout à perdre de cette pseudo Révolution orange. 

    Eva 

    N.B. L'article du Monde est infâme. "Fraude, mensonges", etc - la propagande éhontée commence !!!

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/04/08/moldavie-les-resultats-des-elections-nous-ont-brises-une-rage-folle-s-est-reveillee-en-nous_1178349_3214.html


    TAGS : Caucase, Russie, Moldavie, ONG, Poutine, Gorbatchev, OTAN, Al Gore, Révolution range, ONG, Occident, Empire usraélien, Europe, UE, guerre, médiamensonges, Frédéric Delorca, Georgie, Ukraine, Balkans, démocratie, sioniste, défense de l'environnement, coup d'Etat, Sarkozy, paix ...


    Alerte !
    Ca bouge en Georgie aussi.

    Mais cette fois, contre le tyran à la tête du pays, fanatiquement pro-Occident, pro-Atlantiste, pro-Sioniste... et terriblement va-t-en guerre ! Trop extrémiste, et donc gênant pour les Maîtres du monde. Gageons que ces troubles sont eux aussi provoqués par les dignitaires occidentaux, mais cette fois pour placer à la tête du pays une marionnette plus docile, et moins belliqueuse. Eva

    __________________________________________________________________________

    bear_and_eagle2.jpg



    Je trouve à l'instant l'article du journaliste Frédéric Delorca. Il n'est pas dupe, lui non plus... évidemment !


    Mercredi 8 avril 2009

    Une nouvelle "révolution orange" en Moldavie ?

    par Frédéric Delorca



    P1010118-copie-1.JPGLa Moldavie était jusqu'ici avec Kaliningrad (qui appartient à la Russie) et la Serbie (toujours retenue aux portes de l'UE et qui a signé récemment un accord gazier avec Moscou) une des trois enclaves sur lesquelles la Russie pouvait jouer pour faire pression sur les Occidentaux en Europe. C'est aussi la plus fragile : c'est un petit pays pauvre, rural, à l'identité culturelle peu marquée (les russophones y sont nombreux, même hors de Transnistrie, et la langue roumaine n'y est pas très "académique").

    Le président communiste Voronine (au pouvoir depuis 2001) après avoir pendant un temps joué la carte de l'adhésion à l'Union européenne s'était rapproché de Moscou, renonçant à la perspective d'un rattachement avec la Roumanie, voulu par les nationalistes de ce pays. Mais ce rêve du rattachement (qui a provoqué la sécession de la Transnistrie en 1991, aujourd'hui en passe de se réconcilier avec Voronine), un rêve qui mêle l'aspiration à rejoindre l'Union européenne à de vieux relents russophobes (dont les effets les pires se manifestèrent dans les années 1940), est loin d'être épuisé, à Chisinau comme à Bucarest, d'autant que beaucoup de Moldaves depuis 2002 ont acquis la double nationalité moldave-roumaine, tolérée par le gouvernement (notamment pour faciliter les perspectives de migration vers l'Union européenne).

    Dimanche dernier à l'issue de la victoire du parti communiste (au pouvoir) au terme d'élections jugées régulières par l'
    OSCE. A l'annonce des résultats, des manifestants protestant contre la victoire du Parti communiste aux législatives de dimanche avaient pénétré en force dans les bureaux de la présidence et dans l'enceinte du Parlement. D'emblée l'idée qu'il pouvait s'agir d'une "révolution colorée" manipulée de l'extérieur, comme en Ukraine ou en Géorgie, est venue à l'esprit des observateurs. Un député russe, Vladimir Pekhtine, a proposé de l'appeler la "révolution des lilas". Reuters hier témoignait de l'arrivée massive par bus entiers de gens de Roumanie pour soutenir les manifestations à Chisinau, une façon d'organiser des manifestations "spontanées" comme on en vit déjà à Belgrade, à Kiev, à Tbilissi.

    Le président moldave Vladimir Voronine
    a accusé la Roumanie d'être impliquée dans les violentes émeutes. Il a expulsé l'ambassadeur de Roumanie, et approuvé dans la foulée l'introduction d'un régime de visas avec la Roumanie (la Roumanie a introduit un régime de visas pour les Moldaves après son adhésion à Union européenne en 2007).  Il a déclaré aujourd'hui que les "sponsors des troubles" de Chisinau avaient quitté le pays et que 118 organisateurs des violences avaient été arrêtés tout en évitant de réprimer violemment les collégiens et lycéens mobilisés par les opposants. Les médias atlantistes français, à commencer par Le Monde, donnent la parole ce soir aux partisans des insurgés. La BBC qui rapporte les propos du responsable de son service Russie Mark Grigoryan estime toutefois que le PC moldave bénéficie du soutien populaire et que les émeutiers ont peu de chances d'obtenir gain de cause.

    FD

    http://atlasalternatif.over-blog.com/article-30022500.html


    Les manifestants moldaves attaquent le Parlement et le palais présidentiel
    Les faits Moldavie : le président dénonce une tentative de coup d'Etat

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/04/08/moldavie-les-resultats-des-elections-nous-ont-brises-une-rage-folle-s-est-reveillee-en-nous_1178349_3214.html


    Mercredi 8 avril 2009
      p1000118.jpg Quand on regarde la carte de l'Europe, on se rend compte que la Russie dispose de trois enclaves "non européisables à court terme", tributaires de son aide économique (des fournitures de gaz notamment) : Kaliningrad, qui lui appartient, la Moldavie de Voronine, et la Serbie (dont l'adhésion à l'UE reste problématique).

    Le mâillon faible du dispositif est la Moldavie, petit pays pauvre, rural, à l'identité culturelle peu marquée (les russophones y sont nombreux, même hors de Transnistrie, et la langue roumaine n'y est pas très "académique").

    Il n'est pas étonnant que certains aient songé à y mener une petite "révolution orange" à l'issue des élections législatives de dimanche. "Certains", c'est à dire peut-être certains éléments nationalistes roumains de Bucarest... peut-être aussi certains lobbies occidentaux (européens, voire états-uniens) ? Il est trop tôt pour le dire, mais on voit bien qui cette insurrection de l'opposition moldave favorise...  (certainement, c'est signé, comme d'habitude. eva)

    http://delorca.over-blog.com/article-30015788.html



    Victoire écrasante des communistes aux élections législatives en Moldavie



    L'Union européenne s'inquiète de la crise moldave, dernier exemple en date de l'instabilité des pays frontaliers de l'UE à l'Est, mais cherche avant tout à ne pas en faire un nouveau sujet de friction avec la Russie.

     

     

     

    1377445022-l-union-europeenne-s-inquiete

     

     

    Pour des diplomates en poste à Bruxelles, il est trop tôt pour dire si le conflit entre le pouvoir et l'opposition à Chisinau débouchera sur un changement de régime, comme ce fut le cas en Ukraine, en Géorgie et dans d'autres anciennes républiques soviétiques.

    Mais le soutien bruyant apporté par la Russie au président communiste moldave, qui a accusé le voisin roumain d'ingérence, illustre les risques d'escalade internationale du conflit.

    Pour Andrew Wilson, du Conseil européen en relations internationales (ECFR) basé à Londres, l'Union européenne ne peut se contenter du rôle d'observateur dans cette crise.

    "L'UE doit y aller, et elle doit y aller maintenant", dit-il en suggérant l'envoi sur place de Javier Solana, porte-parole de la diplomatie européenne, pour une mission de médiation.

    "C'est vrai que ça mettrait sacrément en colère la Russie", concède-t-il, au moment où Washington tente de faire redémarrer les relations américano-russes sur de nouvelles bases.

    La Moldavie est un enjeu géopolitique au même titre que cette demi-douzaine d'anciennes républiques soviétiques que Moscou appelle "l'étranger proche" et que l'UE qualifie de voisins de l'Est.

    La Russie et les Occidentaux n'ont cessé ces dernières années de se lancer des accusations autour de cette question. Moscou peste contre l'élargissement de l'Otan à l'Est, qu'elle perçoit comme une agression, tandis que l'UE et les Etats-Unis reprochent à Moscou d'utiliser sa puissance pour faire pression sur ses anciens satellites.

    La réaction européenne aux évènements de Chisinau a pour l'instant été très prudente. Les Vingt-Sept ont juste convenu d'envoyer un émissaire sur place pour observer l'évolution de la crise, mais on n'envisage à ce stade aucun autre rôle pour lui, explique un diplomate européen.

    COMME EN UKRAINE?

    Dans une déclaration publiée mardi, l'Union européenne a lancé un appel au calme, tout en rappelant au gouvernement moldave le droit des opposants, pour beaucoup d'entre eux pro-européens, à manifester librement.

    Les Européens s'en tiendront là pour l'instant, estime-t-on dans les milieux diplomatiques à Bruxelles, même si la crise moldave a pris une tournure internationale mercredi avec les accusations lancées par Chisinau contre Bucarest.

    Pour plusieurs analystes, la comparaison avec la "révolution orange" en Ukraine est inopportune. "Pour nous, cela n'a pas de sens", juge Luis Costa, de la Commerzbank, en soulignant que l'affaire moldave n'a suscité que peu de réactions dans la région.

    Il n'empêche que toute impression d'apaisement serait trompeuse.

    Joanna Gorska, d'Eurasia Forecasting, insiste sur le fait que la crise économique mondiale a durement frappé la Moldavie, en réduisant sensiblement les investissements et en diminuant les mandats envoyés par les immigrés moldaves, source essentielle de revenus dans le pays le plus pauvre d'Europe.

    La prudence des Européens s'explique aussi par les négociations en cours pour tenter de résoudre l'épineuse question de la Transnistrie, région russophone de l'est de la Moldavie qui a fait sécession.

    La Moldavie, la Transnistrie et la Russie ont convenu le mois dernier du déploiement d'un contingent européen qui remplacerait la force de paix russe déployée dans la province autonome, mais seulement après la conclusion d'un accord de paix global.

    "Pour régler cette question, on a besoin de stabilité en Moldavie", note Joanna Gorska.

    A plus court terme, la tension en Moldavie pourrait renforcer le flou qui entoure le lancement prévu le 7 mai à Prague du "Partenariat oriental" visant à renforcer les liens politiques et économiques entre l'UE et six anciennes républiques soviétiques - Ukraine, Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Moldavie et Biélorussie.

    D'ores et déjà, des doutes existent quant à la présence à Prague du président biélorusse Alexandre Loukachenko, compte tenu des réserves européennes sur la situation des droits de l'homme à Minsk.

    "Les invitations n'ont pas été lancées", se contente de commenter une porte-parole de la Commission européenne.

    Version française Pascal Liétout

    (article intégralement reproduit - Lu sur Vigi-Infos)

    arton3121.jpgPas de partage ! Monde unipolaire ?


    La mission mondiale nauséabonde de l’OTAN

    L’OTAN, le bras principal à l’étranger du complexe militaro-industriel des Etats-Unis, ne fait que s’étendre. Sa raison d’être originale, le bloc soviétique supposé menaçant est mort depuis 20 ans. Mais à l’instar du complexe militaro-industriel lui-même, l’OTAN est maintenue en vie et continue de croître par des intérêts économiques bien établis, l’inertie institutionnelle et un état d’esprit officiel proche de la paranoïa, avec des groupes de réflexion qui cherchent désespérément des « menaces ».

    Suite à http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=1%3Aarticles&id=1991%3Ala-mission-mondiale-nauseabonde-de-lotan&option=com_content&Itemid=2

    banques.jpg

    Nationaliser les banques ?

    Le mal qui ronge la finance dévore à présent l’économie mondiale dont elle a tiré sa substance. Quand une banque s’écroule, une autre la rachète, garantissant ainsi que l’Etat devra la sauver, elle, puisqu’elle devient « too big to fail » (« trop grosse pour faire faillite »). Un peu partout, dans la précipitation et le couteau sur la gorge, le contribuable paie des milliers de milliards de dollars pour secourir les plus grandes institutions financières. Or nul ne sait combien d’« actifs toxiques » demeurent dans leurs entrailles, ni combien il va falloir encore payer pour acquérir la pile montante de leurs créances avariées. Le bilan de la déréglementation financière, le voilà.

    suite à http://goudouly.over-blog.com/article-29957938.html


    Succession confuse en Arabie saoudite 
    Succession confuse
    en Arabie saoudite

    En Arabie saoudite, le roi Abdallah Ier (85 ans) donne des signes de fatigue. Il avait désigné son demi-frère Sultan (81 ans), ministre de la Défense et vice-Premier ministre, pour lui succéder. Mais celui-ci est atteint d’un cancer. Il est soigné depuis cinq ans et serait en phase terminale. Plusieurs autres prétendants sont atteints de la maladie d’Alzheimer.

    Dans ces circonstances, le roi a nommé un de ses autres demi-frères, le jeune Nayef (76 ans) 2ème vice-Premier ministre en plus de ses fonctions de ministre de l’Information et de l’Intérieur (appréciez le cumul).

    La rumeur n’a pas tardé à se répandre que le prince
    Bandar (60 ans), fils biologique de Sultan et fils spirituel de George Bush Sr., que l’on dit en disgrâce pour avoir aidé au financement de l’attaque israélienne contre Gaza et dont on est sans nouvelles depuis des semaines, projetterait d’assassiner le roi pour faire monter son père sur le trône avant qu’il ne meure et laisse la couronne filer à Nayef et ses enfants.

    Ces nouvelles ont suscité l’inquiétude, d’autant que le prince Nayef étant connu pour son rigorisme et son intransigeance, et le prince Bandar pour son implication dans presque tous les coups tordus de la CIA au Proche-Orient. Aussi le prince Talal, un autre prétendant, a-t-il demandé au roi de bien vouloir confirmer que le titre de vice-Premier ministre ne signifiait pas « prince héritier ».

    L’étalage public de ces divergences affaiblit un peu plus la dynastie des mille princes alors que la majorité d’entre eux ont sombré dans la toxicomanie et que la révolte gronde dans plusieurs provinces.


    http://www.voltairenet.org/article159489.html
    .
    http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-29939225.html

     
    Articles récents
     
     
     
     
    Le rattachement de la gendarmerie au Ministère de l'Intérieur : Quels enjeux ?
     



    PARIS (AFP) — L'humoriste controversé Dieudonné a annoncé samedi qu'il serait candidat "anti-sioniste" aux élections européennes du 7 juin, appelant tous les "infréquentables" à rejoindre sa liste en Ile-de-France.

    Il a résumé son positionnement, lors d'une conférence de presse dans son théâtre parisien de la Main d'Or, par "l'anti-communautarisme et l'anti-sionisme".

    "Les électeurs auront le choix d'un vote anti-sioniste clairement affirmé, qui ne se cache pas", a-t-il ajouté.

    "Il faut se battre contre le système béké. On l'appelle comme ça en Guadeloupe. En France c'est le système sioniste, c'est exactement la même chose. Ce sont les esclavagistes et on est des esclaves. Il faut qu'on se libère!", a-t-il lancé, disant son admiration pour le leader du mouvement social en Guadeloupe Elie Domota.

    "Le sionisme gangrène la France, c'est un danger", a-t-il affirmé. Selon lui, il faut également se battre "contre ce repli communautaire. Il faut que la République retrouve son sens et que nous chassions toutes les organisations mafieuses du type le Crif, de la République".

    http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-29316376.html

       

    liste complète 

     


     

    Procès en Israël pour corruption au Congo : des diamants en échange d'un contrat de défense Par Yitzhak Danon, Globes (Israël) 18 février 2004 Un ancien officier de l'Unité Antiterroriste soutient que des responsables militaires, des hommes d'affaires et des personnalités politiques israéliens sont impliqués [dans cette affaire]. Yossi Kamisa, un ancien officier de l'Unité Antiterroriste de la Police des ...


     

    Nourrir 9 milliards d'humains sans OGM, c'est possible

     




    liste complète 
    Les avoirs toxiques atteindraient 4.000 milliards de dollars 



    Le piège d'Internet

    Hugo Chavez :  
    "Prenez la décision d'accorder 500 milliards
    de dollars au FMI et à la Banque mondiale.
    Cela revient à jeter de la viande aux vautours:
    la situation ne fera qu'empirer"




    L’OTAN soutient l’escalade de la guerre en Afghanistan
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13084






    NS-Z-stop.jpg
    Selon un proche de Dominique Strauss-Kahn,
    le chef de l'Etat aurait demandé au président
    du FMI d'être son premier ministre.

    La proposition de Sarkozy à DSK
    C'est un proche de Dominique Strauss-Kahn qui raconte l'histoire. Il y a
    deux mois et demi environ, «le président de la République a demandé
    à DSK s'il voulait être son premier ministre». Le directeur,
    socialiste, du Fonds monétaire international a décliné l'offre.
    «Si cela était arrivé, ça nous aurait achevés totalement»,
    ajoute ce responsable du PS.


     

    Le Premier ministre moldave, Zinaida Greceanii, a averti jeudi que les autorités de cette ancienne république soviétique majoritairement roumanophone n'hésiteraient pas à utiliser tous les moyens, y compris les armes, en cas de nouvelles manifestations violentes de la part de l'opposition.

     

     

     

    684067073-le-premier-ministre-moldave-av

    Dans une allocution télévisée à la nation, elle a accusé l'opposition de préparer de nouveaux rassemblements, vendredi et samedi, pour contester la victoire du Parti communiste au pouvoir aux élections législatives du 5 avril.

    "Les organisateurs du plus grand crime jamais commis dans l'histoire de la Moldavie s'apprêtent à utiliser de nouveau nos enfants pour mettre à sac le siège du gouvernement dimanche", a déclaré le Premier ministre.

    "Si nous autorisons cela, ce sera difficile d'éviter des victimes. Les policiers useront de tous les moyens, y compris les armes, pour préserver l'ordre constitutionnel dans notre pays".

    Auparavant, la Russie a demandé à l'Union européenne et à la Roumanie de garantir la souveraineté de la Moldavie, où des émeutes post-électorales ont embrasé la capitale

    Sur le blog de Sly (article cité en entier)

    Partager cet article
    Repost0

    R-Sistons

    • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
    • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
    • Contact

    Recherche

    Archives

    Pages