8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 20:58


  Sommaire:

- Bilderberg, le malheur programmé
- Le devoir de résistance à l'intolérable
préparé par les tortionnaires de l'humanité,
par Eva R-sistons
- Les manigances de Bilderberg et des Laquais de l'Elite,
comment on a pu couler S. Royal
- Bientôt la fin d'Internet pour les non-alignés ?
- Sélection de liens

 bilderberg.jpg

Groupe Bilderberg: L’ "Elite" envisagerait deux scénarios pour une Grande Dépression Economique

Posted by admin on mai 6th, 2009

Source: Canada Free Press


La conférence du Groupe Bilderberg aura lieu du 14 au 17 mai 2009 à Athènes(Grèce) dans un prestigieux palace 5 Étoiles (Nafsika Astir Palace)


Des taupes ont révélé à Daniel Estuli, auteur du livre “The True History of Bilderberg Group”(L’histoire véritable du groupe Bilderberg) que plusieurs chambres ont été réservées. Il a aussi confirmé le lieu et les dates de la réunion du Groupe Bilderberg. Daniel Estulin est un spécialiste notoire en la matière. Il a infiltré et enquêté sur le Groupe Bilderberg depuis 10 ans.


Son livre et ses rapports ont permis de mettre en lumière les agissements du Groupe Bilderberg.


Les Bilderbergers ont commencé à se rencontrer en 1954 avec l’appui et le financement de la C.I.A, dans le but de rassembler les banquiers occidentaux, politiciens influents, magnats de la presse, PDG de grandes sociétés et sans oublier les familles royales européennes. Ils se rencontrent annuellement pour de franches discussions sur des thèmes importants.


Selon les sources de Daniel Estulin, le Groupe Bilderberg discutera des thèmes suivants:


-L’avenir du Dollar et de l’économie américaine. Leur objectif est de continuer à duper des millions d’épargnants et des investisseurs par l’intermédiaire de leurs alliés à Washington et à Wall Street. Il s’agit de faire croire qu’il y aura une amélioration de l’économie américaine. Ils préparent les pertes financières massives qui auront lieu dans les mois à venir. Le Test de résistance bancaire ne serait qu’un canular permettant de dire que l’économie se rétablira.


-Deux types de Dépression économique: Les Bilderbergers envisagent deux solutions, l’une consiste à une longue et angoissante dépression économique qui condamne le monde à des décennies de souffrance et de pauvreté.

La deuxième solution serait une rapide et intense dépression économique qui ouvrirait la voie à un nouvel ordre économique mondial avec moins de souveraineté pour les nations.


-Le Traité de Lisbonne: Il y aura un dernier coup de pression pour l’adoption du Traité de Lisbonne, en attendant que les Irlandais votent OUI, en septembre ou octobre 2009.

Une des préoccupations du Groupe Bilderberg est le mouvement Libertas dirigé par Declan Ganley. Le Groupe Bilderberg envisagerait de le neutraliser à tout prix. Une des idées retenues par le Groupe Bilderberg consisterait à discréditer le Leader de ce mouvement, par le biais d’une campagne de propagande, en lui imputant un trafic d’armes.


http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=388


http://bridge.over-blog.org/article-31180309.html


Bilderberg prédateur,
fin article Oulala : 

 La principale fonction des conférences n’a pas changé, à savoir tester et affiner la propagande que les "élites" au service de l’empire américain utiliseront pour manipuler l’opinion publique, notamment lors des guerres de prédation menées au nom de la Liberté.
 
(..)

En plus des ministres en exercice, des députés, des journalistes, des banquiers et des PDG, sont régulièrement invités, la plupart des commissaires européens ( leur voyage est payé par la Commission européenne ), les présidents du FMI et de la Banque Mondiale, ainsi que le directeur général de l’OMC. Pour assurer la sécurité de ces VIP, le gouvernement du pays hôte déploie une armada policière, armada rétribuée cela va sans dire, par les contribuables. Et l’on nous dit, depuis 54 ans, que tout ceci est de nature strictement privée [
75]. Il serait peur-être temps de rappeler à cette pseudo élite la sentence du Président Roosevelt : "La liberté dans une démocratie n’est pas assurée si le peuple tolère que la puissance privée grandisse au point qu’elle devienne plus forte que l’état démocratique lui-même. Ce qui, fondamentalement est le fascisme".

http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=3455



Bilderberg.jpg 

Bilderberg, la suite sur mon blog R-sistons à la désinformation,
dans un instant (Eva)

__________________________________________________________


Le devoir de résister à l'intolérable
programmé par l' Oligarchie non élue

Par Eva R-sistons

Ci-dessous un article qui montre, en particulier, comment des Médias, même catalogués "de gauche",  peuvent nuire à une candidate "indésirable", indépendante, Ségolène Royal, lorsqu'on a décidé que la France devrait être gouvernée par un agent libéral du Parti de l'Etranger, si vous préférez de l' Empire, des Anglo-Saxons et des ultra-sionistes au service de la Haute Finance mondiale et des multinationales.... Ou comment Libé (même avec un Joffrin écrivain pour la circonstance, avec son fameux ignoble "Bécassine") a été "complice" du Nouvel Ordre Mondial, Libé ce faux organe de Gauche dirigé par un néo-sioniste (encore un !) et ce vrai média au service du Libéralisme financier. Que nous ne devons acheter sous aucun prétexte !

D'autres ont été victimes de la Mafia des Médias libéraux. Souvenez-vous : Pour que le seul candidat gaulliste aux dernières Présidentielles, Nicolas Dupont-Aignan, ne puisse dire la vérité au sujet du prétendu "Gaullisme" de Sarkozy (lequel encore aujourd'hui est allé rendre hommage au Général, devant les Médias convoqués pour le show), il a été complètement privé de parole et de soutien. C'est très grave : Car la  "démocratie" est une imposture. On nous vante les mérites de celle-ci, en réalité nous ne sommes même pas libres de voter comme nous voulons, puisque les Médias orientent notre choix par la censure, la désinformation, les mensonges, la propagande. Les Palestiniens ont aussi fait les frais de cette pseudo démocratie, lorsqu'ils ont voté dans un sens contraire aux désirs de l'Oligarchie. Et que dire du Traité de Lisbonne, clone de l'autre en raccourci, qu'on a imposé aux Français, ou de l'Irlande qui doit revoter. Pour ne citer que ces exemples !

Il est temps de comprendre que nous sommes tous complètement abusés. Et bientôt, même Internet, le dernier espace de liberté, sera interdit aux citoyens épris de vérité, de justice, de paix...  Finalement, il aura servi seulement à faire repérer les non-alignés, les meneurs, les penseurs, ce que vous voulez.  L'"Elite" (auteur des crises et des guerres) relayée par ses laquais ou par les affamés de pouvoir et d'argent, peut tout tuer, même la liberté au nom de la "démocratie", elle peut faire toutes les guerres qu'elle veut, au nom de la paix bien sûr, elle peut échapper aux Tribunaux malgré tous les crimes qu'elle commet - c'est la croyante que je suis qui parle - ,  elle se retrouvera un jour face au Jugement suprême. Et là, les TORTIONNAIRES de l'humanité n'échapperont pas au châtiment éternel, et il sera trop tard pour revenir en arrière, et les peuples se réjouiront !

Dans l'article ci-dessous, voici quelques  manigances de Bilderberg, et autres mauvaises nouvelles pour l'humanité... Accrochez-vous, les salopards au sommet sont prêts à tout pour défendre leurs intérêts, même à semer la misère partout ou à provoquer de monstrueuses guerres nucléaires.

--genoux-devant-grands.jpg

C'est contre cette poignée d'assassins de l'humanité qu'un 1789 mondial devrait éclater. Subir l'intolérable, notre propre mort programmée ou la misère, ou bien résister, le choix est simple.

La planète est piétinée, avilie, humiliée, ligotée, dérégulée, dévastée, meurtrie,... par une poignée de psychopayhes cupides prêts à tout pour augmenter le Pouvoir qu'ils se sont octroyés sans mandat des peuples, et contre eux.  

Nous n'avons plus rien à perdre, puisqu'ils ont programmé le pire contre nous et qu'ils sont prêts à tout pour assouvir leurs folies insatiables  ... Alors, défendons nos enfants, la civilisation, l'humanité. C'est notre droit de citoyens, la Déclaration des Droits de l'Homme et les valeurs de la République (liberté, égalité, fraternité) nous y autorisent. Et ce sera notre honneur.

Pour ma part, j'ai une plume, un cerveau, un coeur, une conscience, une Ethique exigeante, je les utilise au service de ces causes universelles. Mes blogs, d'alerte, sont d'utilité publique (contre l'intolérable, la crise provoquée, la désinformation, le choc de civilisations artificiel), d'essence existentielle. Chacun doit résister à sa façon, selon ses moyens.

Le combat est engagé entre quelques prédateurs, et l'humanité toute entière. Et si nous sommes condamnés, que cela soit la tête haute comme des Résistants qui auront accompli leur devoir. Un 8 Mai, c'est d'actualité...

Eva

200px-Meeting_Royal_2007_02_06_n11-edit1 

Ségolène Royal, Sarkozy, les Rothschild et la crise : Réflexions

Avatar
Par Utica Groupe Echanges d'Avenir
le 04/04/2009, vu 10084 fois, 27 nombre de réactions
Info non vérifiée par la rédaction du Post. Info non vérifiée par la rédaction du Post.
L'opinion exprimée n'engage que son auteur.

Les propos de MM. Châtel et Lefèbvre à l’encontre de Ségolène Royal sont odieux et inacceptables (1) De toute évidence, elle fait tout ce qu’elle peut pour éviter le malheur à des milliers de familles et aux entreprises de la région qu’elle préside. Les propos de M. Châtel, du même niveau de malveillance que ceux de M. Lefèbvre, vont exactement la direction de ce qu’il prétend ne pas vouloir :


L’affrontement direct de la population contre un gouvernement et un président qui sont de plus en plus perçus comme le théâtre de polichinelles d’une oligarchie financière.

Oligarchie financière, qui continue à abuser des humains en manipulant l’information et le formatage de l’opinion démocratique, via les
médias dont elle s’est emparée(2) Cette oligarchie est dans un clientélisme financier avec le pouvoir. Nous étions habitués à tenter vainement de nous défendre contre ces dérives au niveau national. Bientôt, nous aurons le Nouvel Ordre Mondial, celui de l’oligarchie financière mondialisée. Outre l’atlantisme, la mondialisation des lobbys qui sont derrière lui (Rothschild et Bilderberg, notamment), ce qui est nouveau avec Sarkozy, c’est son emprise médiatique extrême, sans précédant en France, avec cette récente illustration à propos de Radio France (3) L’oligarchie dominante, de nationale, est devenue internationale. Le poids des Carlyle, Rothschild, Desmarais, Frère (Total, GDF-Suez, Lafarge) et autres LVMH explique sans doute la dérive atlantiste de ce qui fut naguère le gaullisme républicain.


Celui qui a conçu la feuille de route,
François Pérol (4), est un administrateur de la banque Rothschild et membre de Bilderberg 2008 (5), fondé par David Rockefeller qui a publiquement admis œuvrer contre les meilleurs intérêts des USA, pour l’avènement d’un nouvel ordre mondial au service d’une élite financière et banquière, mettant fin aux démocraties et aux libertés individuelles, ainsi que l’avait exprimé Henry Kissinger, haut responsable de Bilderberg et de la commission Trilatérale, proche de Rockefeller. Ca grouille de Bilderberger et de dirigeants des Rothschild, dans l’entourage de Sarkozy. Ainsi, son témoin de mariage 2008, Nicolas Bazire, PDG de LVMH (Arnault, 1ere fortune de France) est un ex-administrateur de la banque Rothschild. Laurent Dassault (Fils de Serge, actionnaire-propriétaire du Figaro), l’administrateur du groupe Dassault, est aussi administrateur de la banque Rothschild Luxembourg. David de Rothschild, l’actuel leader de la dynastie, ne tarit pas d’éloges sur Sarkozy (6) et Sarkozy le lui rend bien, l’en ayant décoré de la légion d’honneur en 2009.

Qu’Edouard de Rothschild ait mis le grappin sur
Libération, qui fut le principal média de gauche, est de notoriété publique, tout comme ses liens avec Sarkozy. Libération n’a jamais soutenu Ségolène Royal durant la présidentielle et n’a jamais cessé de la saboter, allant jusqu’à ce pamphlet infâme de son PDG, Laurent Joffrin : « Le parti socialiste de Bécassine». Si j’approuve le ressentiment de David de Rothschild, lorsqu’il s’indigne de la nationalisation de sa banque par Mitterrand en 81, il doit voir aussi l’injustice qu’il y a à laisser son frère s’acharner ainsi contre une femme qui, en 1981, n’avait pas ce pouvoir de décision.


Devidejan, Coppé, Pérol, la direction du Figaro, les milliardaires Desmarais et Pinault, Christine Ockrent, Nicolas Baverez et Kouchner sont tous des Bilderberger.


Moi-aussi, je peux m’introniser responsable des équipements industriels, si c’est pour lancer trois cacahuètes à ceux qui sont en train d’agoniser, pour ensuite affirmer haut et fort : essayé, pas pu !


Ce n’est pas d’une vague et conditionnelle promesse de dix millions dont
Heuliez a besoin, mais de dizaines de millions, ici et maintenant !


Ce n’est pas de « on verra bien s’il n’est pas en faillite d’ici le mois d’avril » dont Heuliez a besoin, mais d’un sérieux coup d’épaule d’un groupe d’expert qui dispose du savoir-faire pour lui ouvrir de nouvelles perspectives.


Mais que ne ferait-on pas pour saboter, voire même pour s’approprier l’excellent projet de voiture électrique bon marché de Ségolène Royal ?

Il ne faut s’étonner de rien, lorsque le président de la République se déplace officiellement et pousse la mesquinerie jusqu’à refuser de rencontrer Ségolène Royal, la présidente de toute la région.


Nombre de sociétés en France ont été fragilisées par la spéculation LBO qui a cherché à s’enrichir à court terme, au mépris de toute autre considération. La mise initiale en capital avait souvent été minimale, mais avec des emprunts maximaux, pour un effet de levier financier allant jusqu’à 90%.

Cette spéculation a laissé derrière elle des sociétés dangereusement endettées, alors qu’elles étaient initialement très saines. Maintenant que les commandes et rentrées d’argent baissent, elles sont rattrapées par la crise. La moindre des choses serait de répertorier ces sociétés et de profiter de taux historiquement bas des banques centrales pour refinancer leur endettement à taux fixe, au besoin par les banques centrales elles-mêmes, si les banques commerciales en manque de liquidités, persistent dans leurs taux d’usuriers.


Il me semble que pour les amis financiers de Sarkozy les milliards avaient coulé à flot, lorsqu’il s’est agi de les aider, mais ni Heuliez, ni les autres PME de France, le 80% du tissu économique, ne font partie des 200 multinationales du CFR, fondé dans la foulée de la prise de contrôle de la Federal Reserve US par les Rothschild, Rockefeller et autres Morgan, ni de Bilderberg, ni de la Commission Trilatérale (aussi fondée par Rockefeller), cet autre organisme qui , comme le CFR et Bilderberg agit secrètement pour l’avènement du nouvel ordre mondial au service d’un club de la haute-finance US et de l’ex-empire britannique.


J’aimerais que les Rothschild renouent avec la dignité qui fut la leur, lorsqu’ils usèrent de leur immense pouvoir financier en s’impliquant dans la concrétisation de ce qui n’était alors qu’un rêve, fragile comme un souffle, de trouver une terre d’asile pour leur peuple, persécuté de toutes parts. Je ne crois pas un instant que le cauchemar actuel d’
Israël ait été envisagé, il y a un siècle. Tous, Rothschild compris, n’ont vu que l’immense espoir de la terre promise. Tout le monde avait sous-estimé qu’il y avait déjà un peuple qui vivait sur cette terre.

Ma grand-mère, aussi, avait aidé tant de familles juives et autres qui fuyaient L’Allemagne, qu’elle s’y était totalement ruinée. Elle ne l’avait pas vu non plus le malheur qui avait ainsi suivi pour les siens, elle ne l’avait pas fait non plus par « intéressement personnel », ce terme si cher aux néolibéraux, mais bien par « compassion et par fraternité », ces valeurs exprimées par Ségolène Royal, mais traînées dans la boue par les médias de l’oligarchie. Malgré cinquante ans de très problématique précarité, personne d’entre nous ne lui avait jamais fait de reproches. On était resté très sobre et digne dans l’information. On nous avait juste dit qu’elle avait concrétisé ce qu’elle avait ressenti être juste et qu’elle avait bon cœur...


1)
http://www.liberation.fr/politiques/0101559800-chatel-a-royal-pas-besoin-de-demagogie-sur-les-restructurations

2) http://www.lepost.fr/article/2009/02/01/1407976_segolene-royal-woerth-et-les-financiers-mediatiques-de-sarkozy.html

3) http://www.lesechos.fr/info/comm/4850209.htm

4) http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/11/13/francois-perol-aux-manettes_1118123_1101386.html

5) http://www.infowars.com/official-2008-bilderberg-participant-list/

6) http://www.infowars.net/articles/november2008/121108Rothschild.htm

 


Article de mon blog
http//:utica.lejdd.fr  

http://www.lepost.fr/article/2009/04/04/1483989_segolene-royal-sarkozy-les-rothschild-et-la-crise-reflexions.html


___________________________________________________________


Internet jusqu'à quand ? Le sénateur Rockefeller part en guerre contre ...

Orwell-1984.jpg

Le sénateur Rockfeller
part en guerre contre internet

L'idée n'est ni plus ni moins de décréter une loi d'urgence pour museler internet qui constitue, selon lui,  une menace pour la sécurité américaine. La vidéo en anglais EST ICI.


Encore une fois, ce n'est pas un hasard si un média comme internet est en pleine émergence et que cette technologie s'est aujourd'hui largement démocratisée et popularisée. Internet favorise la liberté d'expression et permet l'accès à un savoir collectif qui grandi exponentiellement. (Avec évidemment certaines dérives mais bon ici bas rien n'est parfait). Rappelons-nous aussi que c'est une prophétie de Daniel.


Internet est une menace contre le pouvoir global et mondial car il permet d'élever le niveau de compréhension et de conscience des peuples du monde entier. Mais ils ne pourront plus s'opposer à cette marche en avant. On ne peut pas s'assoir sur le couvercle de la casserole du progrès et de l'évolution sans se brûler le cul.


Message reçu de Jani :


Bonjour Jean,
En ce qui concerne le Web, la menace se précise :

"Le Web c'est bientôt terminé"a déclaré Rupert Murdoch, milliardaire et magnat de la Presse.

Petite phrase à double sens. Compte tenu du contexte général, je la prends comme une menace sur les sites alternatifs en vue de sauvegarder la propagande des Etats. Voyez l'article.

http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=418
Source: Journal Anglais The Guardian

---

Je vous l'ai déjà dit :


Pensez dès à présent à sauvegarder et/ou imprimer les informations pratiques et importantes !!!
Les gouvernants vont couper l'accès aux savoirs partagés et à la l'expression des pensées critiques.

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/05/le-s%C3%A9nateur-rockfeller-part-en-guerre-contre-internet.html


http://bridge.over-blog.org/article-31166961.html


Sur le blog de Bridge :

liste complète


Ce qui menace vraiment le monde, plus que la crise
Fidel Castro
http://sos-crise.over-blog.com/article-31171725.html



20060319-chien-renifleur-Mariali-aussi.gDessin de Mariali



Les espions de l'or noir (extraits)

Le pétrole, « maître du monde » ? Oui, mais comment en est-on arrivé là ? Des rivalités pour contrôler la route des Indes à l’émergence des Etats-Unis comme puissance mondiale, les pays anglo-saxons ont su étendre leur influence en Asie centrale, dans le Caucase et au Proche-Orient, avec, au final, leur mainmise sur les principales ressources pétrolières mondiales. (..)

« On dit que l’argent n’a pas d’odeur, le pétrole est là pour le démentir » a écrit Pierre Mac Orlan. « Au Proche-Orient et dans le Caucase », ajoute Gilles Munier, « il a une odeur de sang ». Lui qui a observé, sur le terrain, plusieurs conflits au Proche-Orient, montre que ces drames n’ont pas grand chose à voir avec l’instauration de la démocratie et le respect des droits de l’homme. Ils sont, comme la guerre d’Afghanistan et celles qui se profilent en Iran ou au Darfour, l’épilogue d’opérations clandestines organisées pour contrôler les puits et les routes du pétrole. 

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-31161380.html


Derniers articles de ce blog :

 

liste complète 



De la grippe porcine
au Nouvel Ordre Mondial,
avec Attali

(Vu dans l'Express:)

Et, même si, comme il faut évidemment l'espérer, cette crise n'est pas très grave, il ne faudra pas oublier, comme pour la crise économique, d'en tirer les leçons, afin qu'avant la prochaine - inévitable - on mette en place des mécanismes de prévention et de contrôle, ainsi que des processus logistiques de distribution équitable des médicaments et de vaccins. On devra, pour cela, mettre en place une police mondiale, un stockage mondial et donc une fiscalité mondiale. On en viendra alors, beaucoup plus vite que ne l'aurait permis la seule raison économique, à mettre en place les bases d'un véritable gouvernement mondial. C'est d'ailleurs par l'hôpital qu'a commencé en France, au xviie siècle, la mise en place d'un véritable Etat.

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=3657


2pr89b7.jpg 
Le bilan de Sarkozy, vu par notre pote Laplote : http://laplote.over-blog.fr, allez voir ses dernières merveilles, ça vaut le coup ! Par ex, la capote et le Pape ! Eva



La Présidence Sarkozy. 2 ans déjà !


1) Le bouclier fiscal
2) La nomination du traître Besson
3) Les fariboles de Gandrange
4) L’affaire de Tarnac (Julien Coupat en taule depuis 174 jours)
5) La politique du chiffre de sans papiers expulsés sous la houlette d’Hortefeu.
6) La villa de Clavier en Corse.
7) Le yacht de Bolloré
8) L’auto-augmentation de 206 % (c’est à dire plus d’un triplement). (Eva : Et moi, j'ai pas été augmentée !!!)
9) Le procès des poupées vaudou.
10) La carte de crédit de Cecilia Sarkozy directement débitée sur le Trésor Public.
11) Bigard au Vatican.
12) Le discours de Dakar.
13) Le mensonge sur
les langoustes d’Ajaccio
14) La nuit du Fouquet’s
15) Son discours d’ivrogne lors de sa première apparition internationale
16) Les tribulations
colombo-bétancouriennes
17) Son déballonnage grotesque devant les chinois autour des JO
18) Le “casse-toi pov’con ” du salon de l’agriculture
19) Le fichier Edvige
20) La loi Hadopi
21) Le grotesquissime “
parrainage d’un enfant juif victime de l’holocauste”
22) La réforme de la justice par sa marionnette hallucinante de morgue et de bêtise Dati
23) La nomination d’un minus comme Kouchner aux affaires étrangères
24) La récupération de symboles de la Gauche (Edgar Morin, Guy Moquet, Jaures, Blum, Hugo…).
25) Le tapis rouge déroulé pour Kadhafi à Paris
26) La condamnation à 750 euros pour
un mail comparant Sarkozy à Pétain
27) “Le travail, c’est la liberté” de son discours d’investiture (“Arbeit macht frei” en V.O.).
28) La tentative de baston au Guilvinec contre des pêcheurs.
29) La forfaiture du traité de Lisbonne.
30) La saga Bétancourt.
31) L’antienne du “travailler plus pour gagner plus”
32) Le cadeau de plusieurs dizaines de millions d’euros à Tapie via un “tribunal arbitral” providentiel
33) La tartufferie du “Grenelle de l’environnement”
34) La défiscalisation des heures sup
35) L’allègement des droits de succession pour les riches
36) Le sabotage de l’ISF
37) Modification de la Constitution à SA convenance
38) Image déplorable de la France à l’étranger
39) Casse des hôpitaux et de la politique de Santé
40) La police française épinglée dans les rapports d’Amnesty International
41) Surpopulation carcérale
42) Gardes à vue systématique pour des faits bénis
43) AUgmentation exponentielle du flicage (Radars, video surveillance)
44) “Les grèves qu’on ne remarque même plus”
45) Bouclage policier dément des villes qu’il visite
46) Sondages truqués, instituts de sondage aux mains de ses potes
47) Allumage de contrefeux médiatiques ridicules (Carla chez Disney, la grippe aviaire , la grippe porcine)
48) Grâce présidentielle accordée en catimini au barbouze Marchiani
49) Langage indigne du représentant des français
50) “La délation est un devoir civique”
51) Les “peines plancher”
52) Le Hold-Up des banques sur les caisses de l’Etat
53) Les aides vaines et dispendieuses à l’automobile
54) Le déni de démocratie : quand le vote ne lui plait pas, on revote ! (Traité de Lisbonne, Hadopi)
55) Loi à la con “anti rassemblements”
56) Loi à la con “anti cagoule”
57) Projet d’incarcération des mineurs à partir de 12 ans
58) Détection des délinquants dès l’âge de 3 ans
59) Fichier “base élèves”
60) Nomination des dirigeants de l’audiovisuel public
61) Sabotage du financement de l’audiovisuel public
62) Réintégration de la France dans l’OTAN
63) Omniprésidence, le gouvernement ne sert à rien
64) Le
rétablissement de la loix Falloux
65) La gestion de l’affaire Clavier,
66) Le limogeage du Préfet de la Manche à cause de manifs contre Sa Personne à Saint-Lô
67) La promotion du traître Besson
68) Le gros mensonge sur sa déclaration de patimoine
69) La promotion du lobbyiste Frédéric Lefèbvre, devenu son chien de garde médiatique
70) La promotion gouvernementale et médiatique du disque de Carla, “chanteuse” congénitalement aphone
71) La casse généralisée du secteur public organisé par la RGPP
72) Son intrusion dans le contenu des médias (affaire Guillon/DSK)
73) L’étrange oubli politique et médiatique de sa volonté d’
importer les subprimes en France

La.chute 

74) Sa visite à Omar Bongo, président le plus corrompu d’Afrique
75) Son invitation de Bachar Al Assad au défilé du 14 juillet
76) Sa proximité avec Georges Bush, le plus nul et le plus scandaleux président des Etats-Unis
77) Le serrage de louche au criminel de guerre Poutine, malgré ses promesses
78) Sa visite au Mexique dans la luxueuse villa d’un dirigeant de Citibank et narcitraficant putatif, à la veille du G20
79) La casse des régimes spéciaux de retraite, prélude à la casse pour d’autres catégories
80) L’amendement nocturne autorisant le travail jusqu’à 70 ans
81) L’ouverture des magasins le dimanche
82) La prime à la casse pour les bagnoles
83) Le limogeage de Martinon-non-non
84) La promotion népotique de son fils à Neuilly
85) Les pressions judiciaires sur la victime de l’accrochage avec le scooter du fils Sarkozy
86) La débauche d’investigations policières dans l’affaire du vol du scooter de son autre fils
87) Ses relations avec la famille Balkany, délinquants multirécidivistes
88) La surveillance des blogueurs (Princen & Co)
89) Le psychédélique “
rapport Attali” sur la croissance
90) L’inutile “
comité Balladur” et son rapport sur la suppression des départements
91) La volte-face sur le numéro de département sur la
plaque d’immatriculation
92) Ses considérations déplacées sur Zapatero
93) Son attitude ridicule sur la pointe des pieds sur la photo de la visite d’Obama
94) La célébration de l’inculture crasse avec l’affaire de la “Princesse de Clèves”
95) La plus vile mesquinerie, dans le choix de la date du premier G20 pour éclipser le “Congrès de Reims”
96) L’éjection de PPDA qui l’avait traité de “petit garçon”
97) La promotion de Lolo Ferrari qui l’avait… euh… Enfin bon, vous vouyez de quoi je veux parler sans le pouvoir, hein…
98) La promotion es-qualités de
l’ancienne maîtresse de Giscard sur une liste UMP pour les européennes
99) L’élection de Rachida Dati à des postes aussi surréalistes que la mairie du VIIè arrondissement de Paris ou le parlement européen
100) La privatisation de GDF
101) L’affaire Pérol
102) Les simagrées avant le G20 de Londres
103)
J’irai chercher la croissance avec les dents
104) Projet de dépénalisation des délits liés au droit des affaires, en même temps qu’il harcèle les petits délinquants.
105) Projet de suppression du juge d’instruction
106) Récupération et mise en oeuvre de la plupart des idées nauséabondes du FN
107) Il a fait virer Alain Genestar qui avait eu le tort de laisser publier en Une de Paris-Match la photo de Pomponnette avec son amant.
108) Il fait régner la terreur idéologique comme dans les meilleurs régimes totalitaires : cf le licenciement du webmaster de TF1, dénoncé par Panafieu et Albanel pour ses opinions anti-Hadopi
109) Grenelle de l’environnement, vaste bouffonnerie qui évite en préambule de parler du nucléaire.
110) Engagement incompréhensible dans la voie du développement du nucléaire, avec la construction de nouveaux réacteurs EPR
111) Projet de vente d’Areva à son copain Bouygues
112) Multiplication des “Grenelle” dilatoires et à tout propos (de la mer, des ondes…)
113) Projet (ajourné mais qui reviendra) de privatisation de La Poste
114) La nomination de la nullissime Christine Albanel, qui conduit la scandaleuse loi Hadopi tout en pensant qu’OpenOffice est un pare-feu
115) La bouffonnerie du décret anti parachute doré
116) Son scandaleux
discours sur la Recherche
117) Le projet incroyable de nomination de Philippe Val à la tête de France Inter
118) L’affirmation “Je n’ai jamais menti” lors de son interview sur toutes les chaînes, affirmation non relevée par les “journalistes” présents
119) Le choix d’un jour de grève pour annoncer son divorce avec Pomponnette.
120) L’offre d’une centrale nucléaire à Kadhafi
121) La nomination de Devedjian au scandaleux et vain “ministère de la relance”
122) La loi de privatisation des universités
123) La loi de privatisation des hôpitaux
124) Sa menace grotesque de renoncer à son titre de co-prince d’Andorre si Andorre ne cesse pas ses pratiques de paradis fiscal

http://www.superno.com/blog/2009/05/merveilleux-anniversaire/


attali_sarkozy-c61ff.jpg Attali-Sarkozy

__________________________________________________________________


Sun Tzu



Pourquoi être opposé à Hadopi
http://suntzu.vox.com/library/post/pourquoi-%C3%AAtre-oppos%C3%A9-%C3%A0-hadopi.html


HADOPI (3) 


Expérience réelle qui a été reproduite pour le grand écran (dont voici ici un extrait)!
 ça explique pas mal de chose sur la manière dont tourne le monde....
http://www.dailymotion.com/video/x3eeae_i-comme-icare-milgram


Vive le Nouvel Ordre Mondial !
Salariés reclassés en Inde pour 69 euros !
Qui dit mieux ?
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=3644


 __________________________________________________________________________________


grippe-p-fille-poup-e-copie-1.jpg

 
Quelle épidémie, quelle grippe porcine ?
 
Souvenons-nous bien que chaque maladie à un terrain d'élection.

1 - Maladies à virus : terrain basique et oxydé, toutes les maladies modernes.
2 - Maladies à microbes : terrain basique réducteur, choléra, syphilis,
3 - Maladies à "mycélium" : terrain acide et oxydé, tuberculose, polio, mycoses, maladies de l'enfance,
4 - Maladies colibacilles/bacilles : cyrrhose, tétanos, diabète aïgu.
 
Pour ce qui est de la dernière grippe, il nous faut savoir qu'en élevage industriel tout est oxydé, stress, nourriture, médicament. Comment voulez-vous qu'il y ait une épidémie mondiale, sinon sur les plus faibles qui mangent peu, ces mêmes viandes truffées de produits de synthèse  et ces légumes et fruits de cultures industrielles; malgré tous ces produits de merde gangrenés pas la chimie, peu ou prou ! Ceux qui n'ont pas de métaux lourds ne peuvent être victime d'une épidémie leur terrain n'est pas suffisamment oxydé s'ils mangent suffisamment cru.

Avant de passer du stade organique au stade minéral la cellule se transforme soit en microbe, soit en champignon soit en virus. Rappelons-nous aussi les monstrueuses épidémies de peste, de choléra, de syphilis qui venaient d'un manque d'hygiène incroyable, eaux des puits contaminées par l'infiltration d'eaux usées. Ces épidémies survenaient lors de guerres; le manque de nourriture amplifiait le nombre des victimes. Aujourd'hui, les eaux sont traitées par des produits oxydés : résultat, maladies dégénératives, cancers par exemple. On tourne en rond "grâce" à ce héros de Pasteur, simple chimiste. Pourquoi ne connaît-on pas l'origine des maladies ? Alors que de simples citoyens dont je fais partie cernent plus ou moins bien ces problèmes ! Parce que, tout simplement, il ne faut pas connaître ces origines sinon adieu vaccins, médicaments et opérations diverses. Merci l'Economie de marché !
Certes c'est de l'à peu près, mais pas si loin d'une relative vérité pour tâcher de comprendre.

J.Daudon

http://daudon.free.fr/page179.html


r-sister-NOM-copie-1.jpg


_____________________________________________________________________________


Les Juifs fidèles à la Parole de Dieu
pas d'accord avec le sionisme

(extraits) Appel de M. Shmiel Mordche Borreman, cofondateur de l'association d'étude rabbinique " YECHOUROUN, Judaïsme contre sionisme ", pour soutenir les listes du Parti Anti Sioniste aux élections européennes de juin 2009.   [Vidéo du Centre Zahra France]

Le Sionisme, avec des complices dans la plupart des partis politiques traditionnels, cherche à forcer la main à la France, comme à d'autres pays, à la soumettre aux diktats et abus du lobby sioniste et de son entité qui profane la Terre Sainte, la Palestine.

Il est de notre devoir de Juifs, de Musulmans, de toute personne éprise de Justice de dénoncer l'idéologie et la pratique politique du sionisme basée sur l'injustice, l'arrogance, le racisme.

Une fois de plus, il est impératif de rappeler que le Judaïsme n'est pas le Sionisme. Le Sionisme n'est nullement le représentant du Judaïsme.

Le sionisme de nos jours a pris également une forme pieuse, c'est par ce moyen que ses agents, parmi eux des « rabbins » sionisent les communautés juives et étouffent toute voix d'opposition. Les sionistes se servent de la souffrance que les Juifs ont subie pour en faire une industrie de l'« holocauste », amasser de l'argent et d'autre soutien pour s'assurer le plus dangereux armement dont ils se servent abjectement contre le peuple palestinien.

Aujourd'hui encore, nous réitérons ardemment notre appel du 17 juillet 2008 à l'initiation d'une alliance stratégique amicale entre le Judaïsme et l'Islam contre le Sionisme. Rejoignez-nous, ensemble nous serons forts et ferons
reculer l'ennemi de la France, de l'Europe et du monde.
 
C'est dans ce contexte que j'appelle les citoyennes et citoyens français à un vote alternatif, à être nombreux à voter pour le Parti Anti-Sioniste, de soutenir ses candidats, à appeler leurs proches et amis à faire de même.


http://www.partiantisioniste.com/elections/communications/


Judaisme-contre-sionisme.jpg
 
 

Le Sionisme

n’est pas une colonie ou une ’strategie’ dont le but est dominer le monde.

 

C’est un groupe de pression qui s’est infiltre en France depuis plus d’un siecle et qui est bcp moins present aux USA qu’on ne le croit. Le courant sioniste americain s’est exhibe pendant l’administration Bush, mais le lobby sioniste francais est bien plus ’lourd’. Le montant de l’aide financiere a Israel des USA est presque double en France.


A part Israel, il n’y a pas de nations qui ont adoptees une politique dite sioniste dans le monde. Cependant, il est vrai que le lobby sioniste continue d’influencer de maniere malsaine bcp d’etat occidentaux.


Finalement, je ne pense pas qu’un debat puisse exister tant que "l’antisemitisme imaginaire" est encore cultive par les medias et une opinion publique mal informee.

http://www.quebecogres.info/article.php3?id_article=1724  et sur ce même lien, ce commentaire :

« Le sionisme construit sa légitimité sur la puissance américaine et plus largement anglo-saxonne du monde. »


A propos d’empire anglo-saxon, l’historique des rapports entre les Rothschild et la couronne anglaise concentre déjà à lui seul toute l’ambiguité volontaire désignée par "judeo-chrétienne".


Par ailleurs. Attali dispute au protestantisme la paternité des rouages du capitalisme, il résume ainsi : "le protestantisme est le second étage de la fusée du capitalisme, le premier étage étant le monothéisme juif"


Attali qui s’impatiente de l’instauration "du" Nouvel Ordre Mondial, comme consécration des "progrès" qu’auraient impulsé "les juifs" tout au long de l’histoire mondiale. Très instructif de soupeser le prosélytisme de cet influenceur professionnel, ultrajudéocentriste, et grand confident des puissants.



Au fait, trouvé : http://www.lepost.fr/article/2009/05/09/1528735_les-sionistes-seraient-tous-des-juifs.html


h-20-1527446-1241781375.jpg


Le sionisme est l'outil de l'impérialisme occidental
http://www.lepost.fr/article/2009/05/08/1527455_je-suis-un-republicain-antioccidentaliste.html



_______________________________________________________________________________________



panier-de-crabes La Vamp du Net, son site ici :


Sri-lanka.jpg


Sri Lanka : Comprendre le conflit
face à la désinformation

Une guerre de 30 ans s'achève, 70 000 morts et des dizaines de milliers de victimes, des destructions sans nom mais au bout un double échec. Celui de ceux qui cherchaient une partition du pays au nom d'une pseudo exigence d'indépendance soutenu par plusieurs pays occidentaux dont les USA, et l'Union Européenne sur le modèle du Kosovo, qui aurait permis par ailleurs d'entretenir un foyer de tension dans cette région historiquement stratégique de l'océan indien aux flancs de l'Inde et de la Chine et de faire main basse pour le compte de la 7ème flotte des USA sur Trincomalee le plus grand port en eau profonde de l'Asie  . Echec également pour ceux qui entendaient par la violence criminelle diviser durablement  la communauté tamoule qui dans sa grande majorité rejette les thèses racistes et fascistes des « Tigres » du LTTE (Liberation Tigers of Talil Eelam).

suite à http://eldiablo.over-blog.org/article-31177390.html



Derniers articles sur ce blog :

 





Partager cet article
Repost0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 13:37

hogfarm.jpg

Le visage de notre société "libérale".  
La barbarie pure, criminelle ! Eva
Grippe A, son ORIGINE : MEGA-PORCHERIES dangereuses
http://sos-crise.over-blog.com/article-31147696.html 


Les porcs sont le miroir
de notre barbarie,
par Eva R-sistons


Mes amis,

Cette photo pour vous interpeller.

Qui que vous soyez, cher Lecteur ou chère Lectrice,

peut-être même êtes-vous un(e) Libéral(e),

un(e) opposant(e) à tout ce que le blog R-sistons véhicule,

le rejet de la guerre, de la mondialisation financière,

du capitalisme deshumanisé, inique, prédateur, impérialiste,

des communautarismes qui dressent

les individus les uns contre les autres,

de la désinformation honteuse, anti-démocratique,

des totalitarismes, du choc de civilisations....

et j'en passe.



Alors, qui que vous soyez,

même si vous êtes un(e) ultra-libéral(e),

je vous demande de marquer une pause

et de réfléchir.

Quel type de société voulez-vous ?

Pour moi, une image comme celle-ci est révélatrice.

Sarkozy a beau parler de civlisation,

même "irréprochable", quelle imposture,

il est clair que nous mettons le pied dans une barbarie sans nom,

telle que l'humanité n'en a jamais connue.


soleil-vert.jpg


Une barbarie à nulle autre pareille,

une barbarie qui signe la mort de la civilisation,

mais aussi du devenir de l'humanité.

Soleil vert !!!! Je cite toujours ce film...

Voyez-le tous, il existe en vidéo.

Alors, vous comprendrez vers quoi nous nous précipitons,

à cause de quelques fous, ennemis de l'humanité. 

Et de leurs laquais. Essentiellement dans les Médias.


Old_Town_in_ruins-copie-1.jpg


Je vous invite à lire mes derniers articles

sur mon blog R-sistons à la désinformation.

Télévision au service des industriels de mort,

demain 8 mai Marie Drucker nous servira un hymne à la guerre,

comme à l'accoutumée. J'en frémis d'avance ! 

Chaîne parlementaire, FR2 avec Pujadas,

lisez. Voyez-vous, si je dénonce avec force les Médias,

ce n'est pas par un étroit réflexe corporatiste, de journaliste. 

Ce n'est pas parce que je m'intéresse particulièrement aux Médias.



C'est parce que j'ai compris que les Médias étaient nos pires ennemis,

car ils servent complaisamment des monstres à visage humain. 

Ils sont au service d'un Système qui fait le malheur de l'humanité. 

Avec ou sans état d'âme. 


escroquerie-mon-taire-riches-pauvres.jpg


Nos cerveaux sont QUOTIDIENNEMENT façonnés pour que

nous nous soumettions à un Ordre inique,

pour que nous acceptions, aussi,

de mourir fièrement pour "notre pays". 



Oui, les Médias sont notre pire ennemi, concrètement,

tous les jours. Je vais écrire quelques lignes

sur ce que Marie Drucker nous prépare le 8 mai. 

Sur mon blog R-sistons à la désinformation.

Marie Drucker,

soubrette des marchands d'armes qui ont pris possession

de nos Médias, pour tuer l'information

et en faire de la propagande.



Cher Lecteur, qui que vous soyez, 

regardez bien ces porcs captifs,

ne pouvant même pas bouger : Voilà le monde

dit "civilisé" qu'on nous bâtit jour après jour.


laver-son-cerveau.jpg



Cette photo de la misère animale est tout un symbole.

Celui de notre conditionnement quotidien,

celui de notre enfermement dans un Système

de plus en plus pernicieux, de plus en plus oppressant,

qui finira par détruire l'humain en nous

et les humains aussi. 



Ces porcs sont condamnés à une vie atroce,

à une mort atroce.  

deadpigs--levages-industriels.jpg

Le Capitalisme transmet un virus assassin.

Parce que sa cupidité ne connaît  pas de limites. 

Parce qu'il a oublié le Bien commun,

le sens du collectif, le sens de l'intérêt général.

TOUT, absolument tout, est sacrifié au Dieu profit,

au Dieu Argent, si vous préférez.



Nous osons appeler les Indiens des sauvages ? 

Mais ils sont plus civilisés que nous !

Ils respectent la nature, ils respectent la vie,

ils respectent les liens sacrés du mariage,

la famille, les anciens, les animaux,

le groupe, la collectivité, ... Dieu !


amerindiens.jpg


Nous ne respectons rien.

Et lorsqu'on traite les animaux comme ces porcs,

il est naturel qu'il y ait des effets boomerang.

Qui nous reviennent à la figure. 

Qui nous explosent à la figure !



Mes amis, qui que vous soyez, pensez à cette photo.

Elle témoigne contre nous.

Elle témoigne de notre barbarie. 

Elle témoigne de la souffrance que nous infligeons

aux animaux, comme ici aux civils Afghans

ou là aux innocents Palestiniens de la Shoah,

mais aussi, sans que nous nous en rendions compte,

à nous tous, oui nous tous, d'ailleurs

complices de l'horreur par notre inertie.



Stop ! Il est temps de faire marche arrière.

Pour que les porcs ne souffrent plus.

Pour qu'ils ne nous transmettent pas NOS virus. 

Pour que la barbarie ne germe plus en Irak

ou en Palestine. Pour que la barbarie ne 

corrompe plus nos coeurs et nos âmes. 



Il est de temps de mettre au pilori ce Libéralisme monstrueux,

ce capitalisme inique et mortifère. 

Il est temps de refuser l'intolérable que les Médias

nous servent quotidiennement.



Il est temps, tout simplement, 

de refuser la barbarie,

avant qu'elle ne nous engloutisse.

Pour nous, pour nos enfants,

pour le devenir de l'humain, tout simplement.

Eva



 b-b--ds-ruines-et-ballon.jpg


TAGS : Barbarie, civilisations, porcs, Sarkozy, Libéralisme, Soleil Vert, Capitalisme, impérialisme, Etats-Unis, Palestiniens, Shoah, Irak, Afghanistan, Médias, Indiens, Marie Drucker, guerre, désinformation, FR2, Chaîne Parlementaire, Pujadas...


Sur les lieux de la misère porcine

surleslieux21Grippe porcine. A Manchiyet Nasser, zone des éboueurs et des éleveurs de porcs, c’est le désarroi. La campagne d’abattage, jugée injustifiée, fera 50 000 chômeurs. Elle a dégénéré en affrontemts entre policiers et habitants. Reportage.

Continuer la lecture ‘Sur les lieux de la misère porcine’




Superbe commentaire sur mon blog http://sos-crise.over-blog.com, même texte :

Indien-Amazonie.jpg
Sauvage...



Sauvage est un mot qui me parle de beauté. Là-haut dans la montagne, ils m’appelaient la « salvaje », la sauvage et j’aimais bien car je savais ce que civilisé à l’occidental peut contenir de mesquinerie, de dévitalisation, de déshumanisation, d’apologie de la haine. J’en avais fini avec le mythe du progrès. Je n’avais pas encore compris ce que les horreurs du 20ème siècle avait de concerté, de programmé, de volontaire, mais je savais par contre que si l’humanité survivait aux conséquences des désastres produits par l’occident universaliste triomphant, ce siècle apparaîtrait comme la genèse de l’horreur absolue : celle de « l’ Homme » détruisant l’humanité en gestation.
Aujourd’hui j’en sais trop, je ne crois pas que je pourrais jamais retrouver cette vie de plénitude sereine de fille des bois sans que se rappelle à moi la destruction organisée de notre monde. Mais ce qui motive avant tout mon combat, c’est la survie de la vie sauvage. Une vie où même les mots proie et prédateur participent de la survie et non pas le sens comme c’est le cas avec les Hommes, de la destruction de toute vie, de toute tendresse, de toute compassion sur la planète. Mais je ne suis pas un Homme, je suis une humaine,…
Anne
Commentaire n° 1 posté par Anne+Wolff aujourd'hui à 10h28



______________________________________________________________________________________




Sélection de liens :


1er Mai : des policiers en civil,
faux manifestants, jouent la provocation
LeMonde.fr LeMonde.fr

Selon Le Canard enchaîné du 6 mai, des policiers en civil ont volontairement provoqué les gendarmes mobiles chargés de disperser la fin du cortège du 1er Mai à Paris, place de la Bastille. Lire la suite l'article

'Une demi-douzaine d'encapuchonnés, baskets aux pieds, crânes rasés et bardés d'autocollants 'Casse-toi pauv'con' ou 'Rêve général', volent au secours de leurs camarades zonards', 'un groupe de jeunes punks' qui se trouvaient sur les marches de l'Opéra-Bastille, raconte le journal. La tension monte, les interpellations aussi, 'sauf la demi-douzaine de provocateurs qui réussissent à s'évaporer. Et pour cause', souligne Le Canard.

L'hebdomadaire satirique déclare disposer de photographies de ces 'chauffeurs', sortant peu auparavant 'deux par deux, de fourgons de police stationnés boulevard Richard-Lenoir'. Du côté de la préfecture de police, on ne nie pas les faits. Ces policiers en civil qui traquent le flagrant délit, quitte à le susciter, font partie d'une 'compagnie de sécurisation', créée officiellement en 2005 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, afin de 'protéger les manifestants' contre les casseurs à l'issue des manifestations lycéennes. Depuis, cette compagnie a écumé d'autres manifestations et, selon le journal, 'il est question d'en créer d'autres ailleurs en France'.
 


Treize factions réparties dans différentes régions du Nord-Ouest pakistanais se sont alliées au sein du Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP), ou Mouvement des taliban pakistanais, que dirige Baitullah Mehsud depuis le Sud-Waziristan, à la frontière afghane.

En mars, les Etats-Unis ont offert une prime de 5 millions de dollars pour toute information conduisant à la localisation ou à l'arrestation de cet homme jugé responsable d'une vague d'attentats suicide au Pakistan depuis l'assaut donné par l'armée à la Mosquée rouge d'Islamabad en juillet 2007.
Mehsud aurait aussi orchestré l'assassinat de Benazir Bhutto, l'ex-Premier ministre tuée en décembre 2007 dans un attentat à Rawalpindi.
Les taliban que combat l'armée pakistanaise dans la vallée de Swat appartiennent au TTP. Ils opèrent sous les ordres du maulana Fazlullah, dont le beau-père, Sufi Mohammad, a combattu en Afghanistan au côté des taliban contre les forces américaines.
Les commandants du TTP se sont formés au combat en Afghanistan. Au Pakistan, ils ont exploité la pauvreté, l'inefficacité de la justice, les disparités sociales et le ressentiment anti-américain pour recruter des militants.

RELATIONS AVEC LES TALIBAN AFGHANS

Historiquement, le mouvement taliban afghan est né au Pakistan et s'est développé au milieu des années 1990 parmi les populations réfugiées ayant fui l'occupation soviétique dans la décennie précédente. A la chute du régime taliban à Kaboul, fin 2001, les "étudiants en religion" afghans ont franchi la frontière poreuse pour se réfugier dans les territoires pachtounes du Pakistan.
Le Tehrik-e-Taliban Pakistan a fait allégeance au mollah Omar, chef du mouvement taliban en Afghanistan, et reconnaît envoyer des combattants se battre sur le sol afghan contre les "forces d'occupation étrangères".
Des divergences stratégiques opposent cependant les factions regroupées au sein du Tehrik-e-Taliban: les groupes dirigés par Mehsud et Fazlullah prônent l'engagement direct contre les forces pakistanaises, d'autres plaident pour une concentration des moyens et des ressources sur le seul théâtre afghan. C'est notamment le cas de l'Ittehad-e-Shura-e-Mujahideen, ou Union des conseils de moudjahidine.

LIENS AVEC AL QAÏDA

Membres du renseignement et experts en questions de sécurité affirment que Baitullah Mehsud est un allié d'Al Qaïda. Il a donné refuge à un grand nombre de combattants étrangers ralliés au réseau d'Oussama ben Laden et Aymane al Zaouahri. La nature de ses liens avec les principaux chefs d'Al Qaïda reste cependant un mystère.
Les taliban pakistanais entretiennent par ailleurs des connexions avec des groupes activistes du centre du Pakistan, notamment au Pundjab où ils seraient liés avec le Lashkar-e-Jhangvi (LeJ), organisation sunnite considérée comme une façade d'Al Qaïda au Pakistan.
Le LeJ est soupçonné de l'attentat suicide au camion piégé qui a fait 55 morts en novembre dernier dans l'hôtel Marriott d'Islamabad.
Version française Henri-Pierre André et Marc Bretton
 



Voir aussi :

 

 

Pakistan : Talibans dans la mire.

Si l'on se fie à l'article de George Jahn, paru ce matin dans la Presse, la menace des talibans au Pakistan inquièterait l’administration américaine d'Obama.

L'arsenal nucléaire pakistanais à l'abri des talibans?
George Jahn
Associated Press
Vienne

Les talibans se renforcent au Pakistan, conduisant les observateurs à s'interroger sur les risques de voir tomber les armes nucléaires du pays entre les mains des extrémistes musulmans. Les autorités d'Islamabad se veulent rassurantes, mais peinent à apaiser les inquiétudes de Washington.

Zardari.jpg Le président pakistanais Asif Ali Zardari rencontrera Barack Obama (..) Il a récemment affirmé que «les capacités nucléaires du Pakistan sont entre des mains sûres».

Les autorités américaines restent malgré tout préoccupées. «Nous voulons respecter (la) souveraineté» du Pakistan, a déclaré récemment M. Obama. «Mais nous reconnaissons également que nous avons d'énormes intérêts stratégiques, de sécurité nationale, dans le fait de s'assurer que le Pakistan est stable et que l'on ne va pas se retrouver avec un État militant doté de l'arme nucléaire.»

Avant d'être assassinée en 2007, l'ancien premier ministre pakistanais Benazir Bhutto avait évoqué ses inquiétudes, jugeant que des éléments proches d'Al-Qaeda pourraient détourner les armes nucléaires pakistanaises si les talibans n'étaient pas neutralisés.

Des systèmes de sécurité ont été mis en place pour empêcher une catastrophe, assurent des responsables pakistanais. La soixantaine de têtes nucléaires du pays seraient stockés dans des lieux séparés des systèmes de lancement, et les détonateurs gardés à l'écart des charges. Les armes sont dispersées sur plusieurs sites, la plupart au sud d'Islamabad, et «protégées» par des codes. Au moins deux personnes doivent authentifier les codes avant que les ogives ne puissent être sorties de leur dépôt.

Des soldats spécialement formés patrouillent les sites sensibles, dont certains sont interdits de survol aérien. Et le profil du personnel de ces installations fait l'objet de contrôles réguliers des services de renseignement.

Les autorités pakistanaises «tiennent à leur arsenal nucléaire pour des raisons stratégiques, ce qui veut dire qu'elles sont très motivées pour le protéger», note William Tobey, ancien administrateur-adjoint du Bureau de non-prolifération nucléaire (ODNN), une agence américaine. «Ceux qui sont responsables de ces armes sont dévoués et professionnels.»

Mowatt.JPG Toutefois, certains observateurs évoquent une menace liée à d'éventuelles sympathies pour la cause islamiste au sein de l'appareil de sécurité pakistanais. L'ancien responsable du renseignement américain Rolf Mowatt-Larssen cite l'assassinat fin 2007 de Benazir Bhutto comme un exemple de connivences possibles entre les autorités en charge de la sécurité et les extrémistes. Il craint que de tels liens puissent également exister entre les autorités nucléaires du pays et les islamistes.

L'Iran, la Libye et la Corée du Nord ont acheté leur savoir-faire nucléaire au scientifique pakistanais A.Q. Khan, considéré dans son pays comme un héros pour son rôle clé dans la mise au point de la bombe pakistanaise. Et selon des agences de renseignement occidentales, deux physiciens à la retraite de la Commission pakistanaise à l'énergie atomique, Chaudiri Abdul Majeed et Sultan Bashiruddin Mahmood, auraient rencontré Oussama ben Laden avant les attentats du 11 septembre 2001 pour lui proposer des armes nucléaires.

0716_pakistan_rg2.jpgL'armée pakistanaise est également une source potentielle de préoccupation. C'est une armée «sérieuse» et «très disciplinée», note Robert Grenier, ancien membre de la CIA qui a été en poste à Islamabad. Mais certains en son sein pourraient «avoir un certain niveau de sympathie pour les objectifs, voire pour les méthodes» des extrémistes musulmans, ajoute-t-il.

0710pak_abbas2.jpg
De leur côté, les talibans veulent imposer leurs vues religieuses à l'ensemble du pays, explique Hassan Abbas, un ancien chef de la police pakistanaise aujourd'hui membre du Centre Belfer pour la science et les affaires internationales à l'université de Harvard. Mais, ajoute-t-il, ils n'ont pas les moyens de pénétrer le système de sécurité nucléaire pakistanais, du moins pour l'instant.

«A ce stade, ils cherchent de l'artillerie lourde.» Ils sont une menace pour le système constitutionnel, les partis libéraux et les droits de l'Homme au Pakistan, «mais pas pour les autorités nucléaires», conclut-il.

Source:
La Presse

 

En les écoutant, on comprend que les Verts en reviennent à leurs vieux démons d'une alliance transparti qui aurait pour fondement de préserver l'environnement. Leurs récentes prises de position sur les mobilisations sociales des mois de janvier et mars, sur le rapport Balladur et sur le G20 montrent que la direction des Verts assume ce dépassement du clivage gauche droite, et l'affirme comme marque de fabrique.

Le programme d'Europe écologie s'en ressent, qui mêle propositions libérales visant au développement d'un nouveau capitalisme vert, et propositions plus à gauche, mais impossibles à mettre en œuvre dans le cadre du Traité de Lisbonne que les Verts continuent de soutenir et promouvoir.


suite sur mon blog :

http://sos-crise.over-blog.com/article-31148260.html


________________________________________________________________________________________

NS-marche-transatlantique.jpg

Le grand marché transatlantique  

1. - Un processus de longue haleine

 

En 1990, alors que le bloc de l'Est s'effondre et que pointe un supposé « Nouvel ordre mondial » la Déclaration transatlantique prévoit un système de consultations bisannuelles entre la présidence du Conseil européen et la Commission, et le président des États-Unis, ainsi qu'à niveau ministériel (affaires étrangères, etc.).

En 1995, est adopté le « Nouvel agenda transatlantique » (NAT) , qui réaffirme notamment « l'indivisibilité de la sécurité transatlantique » sous l'égide de l'OTAN et la responsabilité partagée des deux acteurs de mener le monde vers un « système mondial ouvert de commerce et d'investissement ». Le NAT repose sur quatre piliers : « promouvoir la paix et la stabilité, la démocratie et le développement dans le monde » (bel usage de mots fourre-tout pour justifier les concessions des peuples aux « réformes » du capitalisme); « répondre aux défis globaux » (à la fois la lutte contre le terrorisme et la protection de l'environnement, soit tout les obstacles à l'accumulation tranquille des profits); « contribuer à l'extension du commerce mondial », via l'Organisation mondiale du commerce (OMC); « construire des ponts sur l'Atlantique », avec les habituelles tartes à la crème sur la communication, les générations futures, etc. tout cela évidemment autour des « communautés d'affaire ». Le programme détaille 150 actions spécifiques faisant l'objet d'une coopération.

En mai 1998 est adopté à Londres le « Partenariat économique transatlantique » (PET) qui intensifie la coopération bilatérale et multilatérale dans les domaines du commerce et de l'investissement. Il vise principalement à favoriser la coopération en matière de normes, éliminer des obstacles commerciaux non-tarifaires et coordonner les positions dans les enceintes de négociations multilatérales - en fait, l'OMC.

Suite à

http://sos-crise.over-blog.com/article-31148607.html


______________________________________________________________________________________



Bilan de Nicolas Sarkozy
à la Présidence du Conseil européen

eurolib-ralisme.jpg

Bilan de Nicolas Sarkozy
à la Présidence du Conseil Européen

D'abord un rappel des grandes décisions prises entre le 1er juillet et le 31 décembre 2008, période de la présidence du Conseil européen par Nicolas Sarkozy :


- 4 juillet, c'est sous sa présidence que son chargé de mission, le PDG de La Poste Mr Bailly, annonce le projet d'ouverture du capital et le changement de statut de La Poste

-adoption finale de la directive "de la honte" (lors d'une réunion du conseil présidée par Borloo et Bussereau le 9 décembre 2008)


- relance de la directive temps de travail (avec l'opt out à 65h hebdo) aux côtés de la Commission avant d'être désavoué par un vote du Parlement européen le 17 décembre 2008 (qui stoppe provisoirement cette directive)

- confirmation de la libéralisation du transport ferroviaire de voyageur dès 2010 ... alors que la présidence française aurait pu peser pour la reporter à 2011 ou 2012 comme le demandait certains Etats (même il s'agit d'une directive adoptée avant la présidence française, qui n'a traité que de ses modalités d'application en faisant du zèle)


- validation de l'achèvement de la libéralisation électrique et gazière (lors du conseil énergie de novembre 2008) qui risque de privatiser le réseau des lignes hautes tension et des gazoducs (3ème paquet de directives énergie)

- mise sur les rails une directive dangereuse sur les soins transfrontaliers, qui ouvre la porte à l'ouverture à la concurrence du secteur de la santé (proposition de directive mise sur la table par la commission pendant la présidence française)

-finalisation de la directive « retour » et d'un pacte européen sur l'immigration (immigration choisie avec quotas, restriction du droit d'asile et de l'immigration familiale, refus de toute régularisation massive) (cf. fiche sur directive retour)

-pas de concrétisation, si ce n'est des engagements appuyés en faveur de « la complémentarité avec l'OTAN » (Sarkozy annonçant à Londres que la France va réintégrer le commandement militaire intégré de l'OTAN et envoyer de nouvelles troupes en Afghanistan)

-refondation de la PAC, les propositions françaises concernant le bilan d'étape de la PAC ont été accueillies avec réticence par beaucoup de pays. Dans l'espoir de trouver un compromis, la présidence française a abondé dans le sens de la libéralisation agricole (fin des quotas laitiers, dérégulation du marché du vin ...) au détriment des objectifs affichés au départ par Sarkozy (indépendance et sécurité alimentaire, respect des équilibres alimentaires mondiaux, protection des territoires ruraux, amélioration de l'environnement).

-Union méditerranéenne devenue Union pour la Méditerranée, fortement revue à la baisse par rapport aux objectifs français : pas de structure institutionnelle, ni de personnalité juridique. Un sommet annuel de chefs d'Etat, des réunions périodiques de ministres et des projets communs de développement (qui reprennent en partie les programmes euro méditerranéens précédents). Cette prétendue « Union » fait par ailleurs l'impasse sur les droits des peuples palestiniens et revient à cautionner la politique coloniale de l'État d'Israël.


-Enfin alors que la crise financière s'exacerbe en septembre 2008, et que Nicolas Sarkozy fustige le capitalisme financier et sauvage, a-t-il remis en cause le dogme de la BCE ? A-t-il remis en cause la règle de la concurrence ? A-t-il remis en cause le Pacte de Stabilité ? Ce sont pourtant les fondamentaux de l'« Europe libérale » 


Incontestablement, on retiendra cette présidence française du fait de la gravité des événements survenus durant le semestre et de la portée exceptionnelle de certains dossiers inscrits à son agenda. 


A propos du "paquet énergie-climat", doit-on, pour autant, parler d' "accord historique" faisant de l'Union un "modèle"?  Certainement pas.  Ce compromis risque-t-il ou non d'aboutir à l'exonération des industriels européens, dans leur plus grand nombre, de toute contrainte écologique?  L'Europe risque-t-elle ou non de ne réduire qu'une faible part de ses propres émissions, en se contentant de contribuer à les réduire hors d'Europe, par le biais du mécanisme de compensation? Les pays en développement expriment-ils légitimement ou non leur amertume devant l'absence de mécanisme contraignant de solidarité financière à leur égard?


Si ce "modèle" se généralisait tel quel, il serait impossible d'atteindre les objectifs pourtant impératifs fixés par la communauté scientifique mondiale.  Donc: c'est bien qu'il existe un accord européen. Mais sa portée n'est pas, à ce stade, à la hauteur des attentes ni des besoins.


Idem sur le "plan de relance" adopté à Bruxelles. Au moment où la consommation des ménages chute, où des plans de suppressions d'emplois déferlent, où l'angoisse sociale s'exacerbe - voyez la Grèce... -,  ce plan suscite beaucoup de questions:


La relance pour qui?  Qui va payer cette nouvelle valse de milliards?  A quels résultats va-t-elle conduire?  Pourquoi, dans le cadre d'un même "plan", tel Etat augmente-t-il le pouvoir d'achat des populations et tel autre n'aide-t-il que les entreprises?  Comment se fait-il que les crédits accordés aux banques n'aillent pas aux entreprises, puisqu'il faut à présent aider directement celles-ci?  Pourquoi les Etats qui renflouent les banques n'en prennent-ils pas systématiquement le contrôle, en proportion, pour y créer les conditions d'une gestion responsable, orientée vers la création d'emplois et de richesses utiles à la société?


Autant de questions de bon sens, auxquelles il serait fort judicieux de répondre avant tout autre considération.


Enfin, que dire de la pression sur le peuple irlandais du Président français qui a méprisé le NON français décidé par référendum par une bonne majorité et une forte participation ?

http://frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=350:bilan-de-nicolas-sarkozy-a-la-presidence-du-conseil-europeen&catid=83:notes-de-campagne&Itemid=120


_______________________________________________________________________________________

Le rôle de Pékin et Téhéran
en Amérique latine
inquiète Hilary Clinton

L'Iran et la Chine opèrent des avancées inquiétantes en Amérique latine et Washington ne peut plus se permettre d'ignorer les dirigeants de pays tels que le Venezuela et la Bolivie, déclare la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.

2009-05-01T203550Z_01_APAE5401L7S00_RTRO"L'administration précédente a tenté de les isoler, de soutenir leurs opposants, d'en faire des parias internationaux. Cela n'a pas marché", a-t-elle dit lors d'une réunion d'agents du service extérieur au département d'Etat.

Chinois, Russes et Iraniens avancent à grands pas en Amérique latine, où ils ouvrent d'importantes ambassades et nouent des liens économiques et politiques étroits avec des dirigeants qui étaient hostiles aux Etats-Unis durant l'administration Bush, a noté Clinton.

"Les progrès que réalisent l'Iran et la Chine, tout particulièrement en Amérique latine, sont vraiment inquiétants. Ils établissent de très fortes connexions économiques et politiques avec beaucoup de ces dirigeants", a-t-elle poursuivi.

"En matière de relations, nous sommes en concurrence au moins avec les Russes, les Chinois et les Iraniens", a dit Clinton en soulignant que les Etats-Unis n'avaient intérêt à tourner le dos à aucun des pays de cette région du monde.

untitled.bmp L'administration Obama s'efforce d'améliorer ses relations avec les pays d'Amérique latine, notamment avec le Venezuela. On a pu voir le président Barack Obama serrer la main à son homologue vénézuélien Hugo Chavez le mois dernier au sommet des Amériques, qui se tenait à Trinité-et-Tobago.

untitled.bmpWashington souhaite aussi de meilleurs échanges avec le président bolivien Evo Morales, qui a expulsé en septembre dernier l'ambassadeur américain en l'accusant de conspirer contre le gouvernement de La Paz.

"Nous voulons voir s'il y a un moyen de renvoyer un ambassadeur et de travailler avec Morales", a dit Clinton.

daniel_ortega2.jpgElle a aussi préconisé des efforts en direction du président équatorien Rafael Correa, mais aussi du Nicaragua et de son ancien chef de guérilla sandiniste, le président Daniel Ortega.

"Les Iraniens construisent une immense ambassade à Managua et nous pouvons seulement imaginer dans quel but", a dit la secrétaire d'Etat au sujet de la nouvelle mission diplomatique de Téhéran dans la capitale nicaraguayenne.

Clinton a noté que le changement de politique des Etats-Unis ne produirait peut-être guère de résultats avec des leaders comme Chavez, dont les idées diffèrent des leurs en économie, en politique et en "tant d'autres choses", mais qu'il valait la peine d'essayer:

"L'essentiel, pour moi, est de savoir ce qui est le mieux pour l'Amérique. Comment favoriser un comportement plus favorable à nos intérêts."

Source
l'Express.fr

Avec Obama les États-Unis veulent-ils opérer un changement? Ils devront revoir leur politique et accepter d'énorme changement, car les Latinos ont vécu longtemps sous le joug des dictateurs soutenus par les États-Unis et les peuples ont de la mémoire.



h_4_ill_1181862_8da0_castro.jpg


http://sergeadam.blogspot.com/




Magnifique commentaire :


Favorable à nos intérêts ! Ben tiens ! Voyant l’attitude d’Obama qui qualifiait Chavez de frein au développement en Amérique Latine et soutenait les opposant à Morales, 31 députés démocrates ont envoyé une lettre ouverte à leur très hollywoodien président le sommant de ne pas pratiquer de politique interventionniste en Amérique Latine. A lire l’article ci-dessus, on devine la panique qui monte chez les dirigeants étasuniens qui découvrent que le monde est à présent multipolaire et que leur leadership en a pris un coup et risque bien de valser dans les poubelles de l’histoire.

Ce qui est intéressant, c’est que cette panique amène la Clinton à quitter le double discours et à dévoiler très clairement l’essence du problème : la remise en cause de l’Empire par de puissantes alliances multipolaires déstabilise complètement les seigneurs de Guerre habitués à écraser un par un des peuples isolés. Encore que…Vietnam, Afghanistan, pas si évident.

Leur puissante et coûteuse machine de guerre n’est pas la garantie d’une victoire facile face à des peuples qui défendent leur indépendance. La majorité des pays d’Amérique Latine font bloc pour échapper à l’emprise du FMI. Et ils nouent des alliances avec la Russie, l’Iran, la Chine surmontant leurs différences pour faire face à l’ennemi commun. Bonne nouvelle pour les peuples de la planète : les aspirants Maîtres du Monde sont inquiets. Ils pensaient pouvoir installer leur Nouvel Ordre Mondial sans rencontrer trop de résistance, et bien non. A part leur vassaux européens, il n’y a plus grand monde sur la planète à faire allégeance.

Qu’attend l’Europe des Peuples pour se réveiller elle aussi et rejeter le joug que quelques oligarques lui impose. Obama n’est qu’un pion dans une politique d’asservissement des peuples programmée de longue date. L’homme clé de ce début de 21ème siècle, c’est assurément Chavez, son intelligence, son humour, son sens de la diplomatie. Saviez-vous que le Venezuela détient un tiers de la distribution de l’essence aux Etats-Unis ? C’est la première chose que Chavez a mis sur la table au sommet des Amériques. Hé ! Solide moyen de pression sur une civilisation fondé sur l’automobile individuelle.

Saviez-vous que le Venezuela distribue de l’essence gratuite à Harlem et du mazout de chauffage aux étasuniens démunis… Je déplore plus que jamais tous les discours redondants qui sévissent parlant de l’asservissement des Peuples par le N.O.M. comme si c’était déjà fait. Faut arrêter de nourrir la bête en lui accordant la victoire avant même de l’avoir combattue et se débarrasser de cette mentalité d’esclave et de soumission. Où est passé l’orgueil de l’Europe ? Allons-nous rester les laquais de l’Empire quand le reste du monde s’unit pour lui régler définitivement son compte ?

Anne Wolff

http://les-etats-d-anne.over-blog.com

Commentaire n° 1 posté par Anne Wolff

http://sos-crise.over-blog.com/article-31116795.html


 


arton20751.jpg?w=315

Noam Chomsky sur Gaza: exterminez toutes les brutes


Complots en Géorgie:
de Gamsakhourdia à Saakachvili
Par Dmitri Babitch,

 RIA Novosti 07/05/09

050510_georgia_pres1


Depuis que la Géorgie indépendante a ses propres présidents, ces malheureux font constamment l’objet d’attentats, de terribles complots auxquels participent les services secrets étrangers. Quant aux militaires géorgiens, ils ne font que tramer des coups d’Etat contre leur haut commandant. Il est à noter que la plupart du temps, le président échappe à ces attentats, complots et autres coups d’Etat, dont il ressort sain et sauf, tandis que ses adversaires politiques sont jetés en prison ou tués. Un bref rappel des souffrances endurées par les dirigeants géorgiens permettra peut-être au lecteur de mieux saisir le sens et les dessous de la récente mutinerie survenue dans la base militaire géorgienne de Moukhrovani. Celle-ci se trouve à 30 km de Tbilissi, et la mutinerie a été révélée par le vaillant président Mikhaïl Saakachvili et ses acolytes.

 

Le premier président de la Géorgie indépendante, Zviad Gamsakhourdia, fit exception à la règle, en étant la véritable victime du coup d’Etat militaire commis par Tenguiz Kitovani et Djaba Iosseliani en 1991. A vrai dire, ce coup d’Etat avait été davantage l’oeuvre d’éléments criminels que de militaires.

Edouard Chevardnadze, ancien ministre des Affaires étrangères de l’URSS, ramené de Moscou par ces mêmes Kitovani et Iosseliani au début de 1992, adopta dans un premier temps un comportement modeste, se faisant appeler non pas “président”, mais tout simplement “chef de l’Etat”. Tant qu’il s’en tint à ce statut, il ne fut pas l’objet d’attentats. Mais, à l’approche de l’élection présidentielle prévue pour l’automne 1995, la menace de putschs et d’attentats était littéralement en suspens dans l’air. Le 29 août 1995, une voiture piégée explosa près de la voiture blindée d’Edouard Chevardnadze. Quelques minutes après, le système politique de la Géorgie changea. Les principaux adversaires de Chevardnadze qui demeuraient en liberté furent considérés comme étant des conspirateurs et se retrouvèrent peu après derrière les barreaux. Quant à Chevardnadze, il apparut à la télévision quelques minutes après cette terrible explosion pour donner une interview télévisée en maillot de corps, blessé au visage par un éclat de verre. Et il remporta l’élection de novembre 1995 en recueillant 75% des voix “pour”.

C’est à cette époque, en 1995, que prit corps cette formule classique du coup d’Etat militaire avorté en Géorgie, qui fut exploitée par la suite à maintes reprises tant par Chevardnadze que par Saakachvili. Cette “formule” doit comporter trois ingrédients. Premièrement, il doit y avoir une explosion ou des tirs, desquels le président ressort sain et sauf. Deuxièmement, le soir même, tous les conspirateurs sont identifiés et arrêtés, et des armes sont découvertes à leur domicile. Troisièmement, le complot est obligatoirement orchestré depuis la Russie. L’ancien ministre de la Sécurité, Igor Guiorgadze, fut accusé d’avoir fomenté l’attentat de 1995 et d’être un espion russe. Les attentats et les complots suivants ont étrangement coïncidé avec des élections ou autres situations complexes ayant vu la cote de popularité des présidents géorgiens chuter. Jugez-en vous-mêmes.

9 février 1998: la Mercedes de Chevardnadze est attaquée au lance-grenades “Moukha”, mais le président, âgé de 70 ans, s’en sort sans contusions, alors même que la roquette tirée sur sa voiture aurait pu détruire un char. Le président accorde immédiatement toute une série d’interviews, qui font remonter sa cote de popularité à la veille de l’élection. Les traces des malfaiteurs conduisent en Ossétie du Nord où ils sont appréhendés, on ne sait trop pourquoi, par la police de la Russie “impériale”.

Mai 1999: le Service de sécurité géorgien annonce avoir déjoué un complot contre Edouard Chevardnadze. Douze personnes sont arrêtées, dont le général Goudjar Kourachvili, ancien commandant des troupes terrestres géorgiennes. Ils sont tous emprisonnés, car ils se fixaient pour objectif d’éliminer physiquement le président du pays, le président du parlement et les responsables des “ministères de force”. Les déclarations du général Kourachvili, selon lesquelles il n’avait jamais eu de telles intentions, ne sont pas prises en considération. L’attention de l’opinion publique est ainsi détournée des événements dans les gorges du Pankissi où sévissent les terroristes tchétchènes, qui enlèvent des personnes venues même de Tbilissi.

25 mai 2001: nouvelle tentative de coup d’Etat. Un bataillon de la garde nationale quitte son cantonnement pour envahir la base de Moukhrovani. Chevardnadze négocie avec les émeutiers, après quoi ceux-ci regagnent leur base.

Mai 2003: le président de l’Assemblée législative municipale de Tbilissi, Mikhaïl Saakachvili, révèle l’existence d’un plan de destitution anticipée d’Edouard Chevardnadze, élaboré avec l’aide des services secrets russes. Parmi les conspirateurs, f

igurent les ministres de l’Intérieur et de la Sécurité d’Etat, ainsi que le ministre d’Etat Djorbenadze, formellement le numéro deux du pays. Le but du complot est de prévenir l’éventuel transfert du pouvoir de Chevardnadze au président du parlement Zourab Jvania, que Saakachvili considère comme son allié.

23 novembre 2004: la “révolution des roses” qui a lieu en Géorgie place au pouvoir des personnalités présentées comme nouvelles. Cependant, les trois chefs de l’”insurrection” – Mikhaïl Saakachvili, Zourab Jvania et Nino Bourdjanadze – doivent leur carrière politique à Edouard Chevardnadze.

6 septembre 2006: Tbilissi annonce la découverte d’un complot organisé par le mouvement d’opposition Anti-Soros. Toute une série de militants de l’opposition sont arrêtés, et notamment la “walkyrie” du mouvement national-démocrate, Irina Sarichvili, ainsi que des membres du parti Justice d’Igor Guiorgadze.

Décembre 2007: l’ancien magnat de la télévision russe, Badri Patarkatsichvili, plus grosse fortune de Géorgie, est accusé de complot et de tentative de coup d’Etat. Ses partisans, semble-t-il, prévoyaient d’organiser des désordres massifs après l’élection présidentielle de janvier 2008 afin de destituer Mikhaïl Saakachvili. Peu après, Badri Patarkatsichvili meurt subitement en émigration.

Mars 2009: des militants du Mouvement démocratique pour la Géorgie unie, le parti de Nino Bourdjanadze, sont arrêtés pour recel d’armes et tentative de déstabiliser la situation dans le pays. Nino Bourdjanadze déclare qu’elle ne serait pas étonnée que l’on découvre chez elle “de la drogue, des armes nucléaires ou chimiques”.

Après toute cette énumération, il apparaît clairement que la mutinerie intervenue récemment dans une base militaire n’est qu’un maillon d’une très longue chaîne de complots. On peut se prendre à soupçonner que les dirigeants géorgiens, qui luttent passionnément contre la “Russie stalinienne”, n’ont pas perçu le stalinisme qui existe chez eux. Les derniers complots rappellent même de plus en plus non pas le “bloc trotskiste-zinoviéviste”, mais le tunnel Bombay-Londres du célèbre film géorgien “Le Repentir”, que le personnage principal était accusé – ce qui était vraiment le comble de l’absurdité – d’avoir voulu creuser.

 

Information complémentaire fournie par marianne Dunlop

Pour éclairer le contexte et pour ceux qui n’auraient pas suivi le film : La Géorgie a affirmé avoir déjoué une mutinerie visant à renverser le régime géorgien à la veille d’exercices de l’Otan, et a accusé la Russie d’avoir prêté main forte aux rebelles, s’attirant une réponse cinglante de Moscou.

Lire l’article entier

http://socio13.wordpress.com/2009/05/07/les-complots-en-georgie-de-gamsakhourdia-a-saakachvili-par-dmitri-babitch/

 

2192990053_ab1d7e6339.jpgnic.jpg 
Un très beau blog :
http://les-etats-d-anne.over-blog.com/

liste complète


droits de l'homme à géométrie variable
la salve des virus...partie II
l'homme libre ne travaille pas...
carnage en afghanistan (video)

liste complète


Sur les lieux de la misère porcine
Nouveau rapport de l’ONU contre les crimes israéliens
Le rapport accablant de Ban Ki-moon

Afrique du Sud :Le temps des ruptures ?
Entrevue: Noam Chomsky analyse les politiques du Venezuela et des Etats-Unis:” la Politique extérieure d’Obama sera comme le second gouvernement Bush”
Événement Afrique du Sud, le temps des ruptures , interview de Pallo Jordan


l'Actualité pour dieudonné
L’Afrique du Sud contrainte de tuer 12 millions d’abeilles malades
La salve des virus de la grippe porcine, aviaire et de la bêtise humaine -
partie II
Antidieudonisme - Echec et Mat


Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 23:41

               Publication exceptionnelle : A conserver !

                                                    courrier-il-super-sarko.jpg



Les Quotidiens, magazines, hebdomadaires
et gratuits français.




Marianne

Magazine

Forum

Courrier international

Hebdmadaire

 

Dernieres nouvelles d’Alsace

Quotidien Régional

Courrier des lecteurs en ligne

Le Figaro

Quotidien National

Forum

L’Express

Magazine

Forum

L’Humanite

Quotidien National

Forum

Le Monde

Quotidien National

Forum

blog

La Croix

Quotidien National

Forum

Le Monde diplo

Hebdomadaire National

 

Le point

Magazine

 

Ouest France

Quotidien Régional

Contact

Liberation

Quotidien National

Forum

Midi Libre

Quotidien  Régional

Forum

La voix du Nord

Quotidien Régional

Forum

Le Journal du Dimanche

Quotidien

Forum

France soir

Quotidien  National

Forum

Nouvel observateur

Magazine

Forum

Le Parisien

Quotidien

Forum

Le progres

Quotidien Régional

 

L’Alsace

Quotidien  Régional

 

Sud Ouest

Quotidien Régional

 

Le Telegramme

Quotidien Régional

 

La Nouvelle rép

Quotidien Régional

 

La dépêche du midi

Quotidien Régional

 

L’est Républicain

Quotidien Régional

 

Le républicain lorrain

Quotidien Régional

 

La Provence

Quotidien

 

20 Minutes

Gratuit

 

Metro

Direct Soir

Gratuit

Gratuit




Sur le blog http://www.pyepimanla.com/mise_a_jour_2/media.html

80px-Al_Jazeera.svg.png
Télé du monde

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 05:07



L'antisionisme.

Un texte décisif, ci-joint,
qui doit servir de référence 
pour tous les progressistes ou humanistes
détestant à la fois l'antisémitisme ET 
la politique inique et menaçante de l'Occident.
Tout est dit, et bien dit.

En ce qui me concerne,
pour me démarquer
(en tant qu'humaniste
citoyenne du monde, femme de paix
de gauche et pour l'indépendance nationale,
à défaut de pouvoir être internationaliste,
car celui-ci dérive aujourd'hui vers
le totalitarisme du Nouvel Ordre Mondial)

des antisémites, voire de ceux
qui dénient aux Juifs le droit
d'avoir un Etat pour se protéger
de nouvelles persécutions

(tout en rejetant avec fermeté la forme qu'il a pris;
oui à un Etat avec des frontières sûres mais
pas au détriment des populations locales,
j'aurais pour ma part rêvé d'un Etat
dans les montagnes rocheuses américaines,
surtout pas en territoire arabe),

je parlais régulièrement de "néo-sionisme",
ou d'ultra-sionisme.


En clair, si je critique avec force
la politique de l'Etat d'Israël,
je ne m'en prends pas à un peuple,
à des traditions, à une religion.
C'est totalement différent.

Ce sont des politiques que je dénonce.
Celle d'Israël, comme celle des USA
et maintenant celle de l'U.E., sont indéfendables.

Cet article explique clairement, finalement,
ce que doit être la position d'un progressiste,
d'un humaniste, d'une personne soucieuse
avant tout de Justice et de Paix.

Oui, celui qui est contre le choc de civilisations
doit être anti-sioniste,
oui l'anti-sioniste doit être contre
le choc de civilisations.
Les deux vont de pair.

Je souscris, en gros, à ce qui est dit,
et pour moi ce texte doit
devenir
une référence pour tous ceux qui
aspirent à la paix et à la justice
.

Cordialement, eva






L'antisionisme
contre le choc de civilisations


Je voudrais aborder ce sujet parce qu'il me semble essentiel, et je dirais même fondamental, dans la construction du monde de demain. Je suis désolé que ce débat philosophique ne soit pas en discussion au sein du parti socialiste car il est au cœur des futures relations que nous aurons avec le monde.

Je commence d'abord par dire et répéter que l'
antisionisme n'est pas antijuif pour être clair. L'antisionisme c'est un esprit humaniste progressiste qui s'exprime par ce biais. Je dirais que le sionisme est une vision occidentaliste, voire anglo-saxonne, de domination du monde. Il s'agit de promouvoir et de servir, par la force s'il le faut, les intérêts occidentaux partout dans le monde. Le sionisme s'appuie sur une vision occidentaliste libérale pour prospérer en déclenchant des conflits partout où cela lui est indispensable pour récupérer les matières premières et les endroits géostratégiques nécessaires à son épanouissement et sa domination sur le monde. Le sionisme profite donc de sa supériorité militaire pour mettre la main sur les richesses du monde. En clair. Et cela sous couvert de la diffusion de la démocratie ou des valeurs humanistes internationales. Foutaises!

Le sionisme construit sa légitimité sur la puissance américaine et plus largement anglo-saxonne du monde. Il domine les instances internationales comme l'ONU, le FMI, l'OCDE et l'OTAN. Il construit ainsi des leviers internationaux pour son usage exclusif.
Lorsqu'il est décomplexe le sionisme apparait à visage découvert et cela prend la forme du Bushisme qui impose SA démocratie par la force. Faisant fi ainsi des autres cultures et autres civilisations du monde. C'est une vision néo-conservatrice du monde comme l'on dit qui prospère par la permanence de guerres et de conflits mondiaux lui permettant d'être présents et actif militairement dans toutes les zones sensibles du monde. Le sionisme propose au monde un vrai choc de civilisations en imposant SON point de vue sur le développement de l'humanité en niant celle des autres.
Enfin le sionisme est partagé par toutes les puissances occidentales du monde et dernièrement par la France qui , grâce à Sarkozy, a rejoint l'OTAN, c'est-à-dire l'outil militaire destiné à imposer la vision occidentaliste du monde.

Le sionisme est dangereux pour l'humanité car il ne recherche pas la paix dans le monde, ni le développement de l'humanité, il cherche à imposer sa vision occidentaliste par la guerre. Autrement dit nous n'aurons jamais la paix si nous le suivons aveuglément. C'est ce que nous propose Sarkozy, c'est ce que nous propose même la sociale-démocratie européenne qui accepte l'idée d'un grand marché libéral US-UE dès 2015 et c'est ce que veulent les
USA qui conservent ainsi leur leadership et font valoir la prééminence de leur puissance pour dominer le monde. Vous voyez bien que cela n'a rien à voir avec une quelconque guerre de religion, même si le conflit au proche-orient est exploité médiatiquement pour cela. On fait croire aux peuples que c'est un conflit juifs- musulmans alors qu'il est bien au-delà comme on l'a vu. Les musulmans savent qu'ils font partie des opprimés face à la vision occidentale du monde. D'où l'émergence d'un radicalisme religieux en réaction face à cette domination arrogante de l'homme blanc, chrétien, et capitaliste.

Il me semble donc que c'est une question fondamentale pour nous socialistes et notre vision future du monde. Devons-nous faire comme si ce débat était insignifiant? Je crois que ce serait une grave erreur et nous couperait d'une base populaire croissante car l'antisionisme est vu comme un moyen de lutte contre l'esclavagisme établi par les puissants de ce monde. Contre toutes les formes d'esclavagisme qu'elles soient économiques, sociales ou humaines. Il va devenir incontournable dans nos sociétés car ce combat est fondamental à mener si nous voulons faire émerger d'autres rapports humains dans la société.
La question qui nous est posée, à nous socialistes, en définitive est: cautionnons-nous cette vision anglo-saxonne du monde? Avons-nous d'autres valeurs républicaines à faire valoir en France et en
Europe?

C'est pourquoi je n'apprécie pas voir Vincent Peillon, notamment, cautionner l'idée d'interdiction par Guéant des listes européennes de ce parti monté par Dieudonné. Car il nous invite à un débat de fond pour définir clairement, enfin, quelle est notre vision d'avenir des futurs rapports internationaux.

http://www.juif.org/go-news-96484.php (lire les réactions)



Pour poursuivre le débat,
le commentaire de Leveilleur,
et ma réponse. Eva


Bonjour Eva,

Je lis ton sujet et je ne suis pas vraiment d'accord avec toi sur l'orignie des maux dont tu parles.

C'est effectivement une vision à courte vue politcienne qui nous fait croire que les événements ne se fondent pas sur l'histoire des peuples, ni sur les idéologies, les philosophies et les religions.
Il est certain que si l'on s'arrête à l'étude de l'histoire de la politique contemporaine, on obtient une vision fondée sur la domination occidentale du monde. On voit des organisations internationales dominées par des états occidentaux mais je crois qu' il faut regarder dans la coulisse pour comprendre la dynamique. Il faut aussi regarder loin en arrière.

Si l'on prend du recul, et c'est ce qui fait TOTALEMENT défaut à 90% des analystes politiques, on a une toute autre vision.

Il faut se rappeler qu'encore au 19ième siècle les religieux avaient une emprise morale très forte sur le monde. Par exemple, pour comprendre les relations judéo-chrétiennes, il faut remonter à des centaines d'années. Il faut reprendre en compte que de nombreux conciles catholiques ont mis les juifs hors de la société chrétienne et occidentale : intediction de travailler pour les juifs, d'assister à leur fête, de partager leur repas, etc. 
Les Rois de France n'étaient-ils pas adoubés par les papes ?
Puis la république est venue, a coupé la tête du Roi, et sont venus les francs-maçons. A moins que cela n'aita marché dans l'autre sens...

Paralèllement, la diaspora du peuple juif a permis d'ancrer de nombreuses personnalités juives,(et c'est bien) et Sionistes (c'est moins bien) dans toutes les strates de la société. Rappelons que les plus illustres banquiers qui nous gouvernent sont d'origines juives (Sionistes ? Intégristes ?). Ils financent encore aujourd'hui bien des gens et bien des politiques. L'AIPAC s'en vante ouvertement.

Les hauts grades de la franc Maçonnerie elle-même tirent un grand nombre de leurs connaissances ésotériques de la Kabale et qui elle même remonte à l'Egypte ancienne. Qui tire les ficelles ?

Combien de Kabalistes et intégristes religieux juifs sont à de hautes fonctions dans toutes les organisations mondiales ? Regardes encre une fois l'AIPAC et ses ramifications dans la société américaine pour en avoir une idée.

Le religieux et le politique ne sont pas deux choses étrangères comme tu sembles l'indiquer. Loin de là, très loin de là.

La décadence de l'antique Empire de Rome n'était-elle pas due à la montée du Christiannisme ?

Il ne faut pas croire que parce que la religion catholique est pour l'instant dans les cordes que la religion a perdu son pouvoir. C'est juste que les sionistes ont su mieux dominer les centres de pouvoir économique, médiatique et politique avec une parfaite intelligence et coordination.

Encore une fois, ne voyez ici aucun antisémitisme dans mes propos. J'essaie juste de comprendre. Et j'ai la conviction que pour comprendre il faut remonter à loin, très loin.

Je lis beaucoup d'articles sur la visite du pape en Israel mais aucun ne parle de ces époques pas si lointaines où juifs et chrétiens se détestaient mutuellement. Les choses semblent s'arranger en surface mais il n'en est rien car aux yeux de certains dirigeants de la hiérarchie catholique, et depuis des siècles, le sionisme est la manifestation du pouvoir de lucifer sur terre. De nombreux écrits émanants des plus hautes élites religireuses, certes peu connus , en témoignent.
Crois-tu que cela puisse être mis de côté ?
Je crois que non. Le combat continue en réalité et certains jouent aujourd'hui un rôle prophétique, chacun selon sa foi mais avec la même conviction. Nous sommes bien au carrefour des convergences et des antagonysmes en ces temps.

Amitiés.

Jean

Commentaire n° 1 posté par Jean Leveilleur aujourd'hui à 11h47



Réponse Eva :

Cher Jean

merci de ta visite

je suis d'accord avec pas mal de choses

pour alimenter le débat, je mets ton commentaire dans le post

par contre je ne comprends pas la 1e ligne : Sur l'origine des maux

J'ai une vision uniquement POLITIQUE des choses

je laisse de côté les influences, origines, demandes etc religieuses, culturelles, historiques. Je vois l'impérialisme, le colonialisme, l'eugénisme, le racisme, le libéralisme militaro-financier... et je me situe sur CE plan-là UNIQUEMENT, évitant toute autre considération

en ce sens, je dis que le néo-sionisme est dangereux, porteur de toutes les menaces pour l'humanité

pour le sionisme (création Etat d'Israël) c'est un AUTRE débat
- au minimum 2 Etats parfaitement viables et souverains
- au mieux un seul Etat comme avant, avec populations mélangées, Jérusalem capitale des TROIS religions et la communion des civilisations pour laquelle je milite
- au mieux encore, un Etat d'Israël pas au milieu d'Etats arabes (tant pis pour les liens historiques éventuels), car c'est un risque pour la paix , mais avec leurs amis américains, dans un désert (ils les cultivent très bien) , qu'ils aient un Etat où être ensemble et se protéger d'éventuelles autres persécutions, OK, mais pas au détriment militaro-financier des autres

suis-je claire ?

Cordialement, eva



Sélection de liens :

Voyez aussi sur mes dernières parutions,
nouveaux liens :
Grippe A,exclusif: Interview de porcs - Guerre Israël-Iran - Eugénisme
Dossier:Tout sur le Nouvel Ordre Mondial,introduction. Obama et le NOM
(j'ai intercalé au milieu l'un de mes derniers articles,
à l'attention des lecteurs... pressés, ouvrant un blog pour le refermer aussitôt) !
Sur les nouvelles "armes" américaines (évangélistes, étudiants),
car j'ai traité là un sujet original, et très préoccupant, qui doit être connu.


_____________________________________________________________
_____________________________________________________________

.

Lieberman: un raciste parmi nous !

lieberman

Agence France-Presse
Madrid

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères, l'ultranationaliste

Avigdor Lieberman, est «une menace évidente pour la démocratie israélienne», a affirmé dans un entretien publié samedi l'ancien président du Parlement israélien, Avraham Burg.

http://candide-exocet.skynetblogs.be/


Le lobby Macarthyste CRIF, AIPAC ....
http://www.planetenonviolence.org/Elections-Europeennes-Enfin-Un-Peu-de-Piment,-Merci-Gueant-!-Pour-Un-contre-Pouvoir-Antisioniste-Paris-Bruxelles_a1899.html


ALERTE ROUGE !! L'AMENDEMENT 138/46 MENACÉ

Nous appelons les internautes à contacter dès à présent par mail et par téléphone les députés européens.

En effet, des manoeuvres sont en cours au Parlement Européen pour faire pression sur les députés à Bruxelles pour accepter l'amendement édulcoré 138/46 du paquet Telecom. Lire [1]

Au vu de la teneur des débats en ce moment à l'Assemblée Nationale, il nous faut donner grand coup et prévenir le plus grand monde.

Voir le site de la quadrature pour les députés à contacter [2]
[1] http://www.numerama.com/magazine/12825_2-Manoeuvres-au-Parlement-Europeen-contre-l-amendement-Bono.html#ac_newscomment
[2] http://www.laquadrature.net/wiki/Mobilisation_vote_Citizen_Rights_Amendments_on_May6_Telecoms_Package_2nd_reading


La liste des députés français : http://www.europarl.europa.eu/members/public/geoSearch/zoneList.do?country=FR&language=FR

Les adresses des députés d'île de France [sauf  Nicole Fontaine (pas trouvée) Gaubert, Toubon (UMP) et Marine Le Pen] :

 

Modèle de lettre :

Madame la Députée,
Monsieur le Député,
 
Le gouvernement français tente d'appliquer au plus vite, avec ou sans le consentement européen, la loi "Hadopi".
 
J'apprends aujourd'hui qu'il a manoeuvré de manière à modifier l'ordre du vote. L'amendement Bono est ainsi placé juste derrière le compromis Trautmann qui, s'il est adopté, retire l'amendement Bono du vote, en le vidant de son contenu.
 
Or, celui-ci garantit le droit à un procès équitable et sujet à l'ordre judiciaire, tel que décrit dans la Convention de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales (article 6), et bien sûr dans la Convention européenne des droits de l'Homme.
 
Je vous prie donc de tout faire pour sauver l'amendement 138 original.


Mon modèle personnel :


Madame la Députée,
Monsieur le Député,
 
Le gouvernement français tente d'appliquer au plus vite, avec ou sans le consentement européen, la loi "Hadopi".

J'ai débuté l'informatique en 1980, soyez certains je puis vous le prouver, que le texte actuel vidé de son sens originel est une atteinte sans précédent aux libertés individuelles .
Le projet actuel est la forme la plus sauvage de surveillance liberticide qu'aucun régime totalitaire au monde n'a jamais osé rêver .
Les Français seraient-ils amnésiques de leur histoire ?

Je fréquente quotidiennement les sites internet des USA, il est évident qu'une concertation totalitaire a été organisée, les USA ont pour projet d'archiver toutes les données privées transitant par internet .

Allons-nous devoir revenir aux pigeons voyageurs pour communiquer librement ?
Personnellement ce n'est pas un problème, la colombophilie étant une tradition familiale héritée de la résistance .

En effet, voudriez-vous que le projet HADOPI permette de surveiller vos courrier électroniques privés, c'est exactement ce qui est prévu pour TOUS les citoyens en voici la preuve .

http://www.pcinpact.com/actu/news/50590-filtrage-email-messagerie-hadopi-communication.htm

Le projet HADOPI nous assure de la violation des principes législatifs fondamentaux tels : -" La présomption d'innocence" ou même " La charge de la preuve reviens à l'accusation" .

Obliger les citoyens à prouver leur innocence à des sociétés privées sous peine de la double peine est la preuve la plus arrogante de cette atteinte aux principes fondamentaux de nos lois  : "Coupure de la connexion internet mais obligation de payement pour un service auquel vous n'avez plus accès" .

Accepter les logiciels espions pour prouver notre innocence c'est la triple peine "une liberté sous haute surveillance" .

 
J'apprends aujourd'hui que le gouvernement a manœuvré de manière à modifier l'ordre du vote. L'amendement Bono est ainsi placé juste derrière le compromis "Trautmann" qui, s'il est adopté, retire l'amendement "Bono" du vote, en le vidant de son contenu.
 
Or, celui-ci garantit le droit à un procès équitable et sujet à l'ordre judiciaire, tel que décrit dans la Convention de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales (article 6), et bien sûr dans la Convention européenne des droits de l'Homme.


Je vous prie donc de tout faire pour sauver l'amendement 138 original.

Personne ne pourra dire "Nous ne savions pas" !

Respectueusement mais avec la plus grande fermeté, veuillez agréer Madame, Monsieur le député, l'expression de toute ma considération.

Bertrand
 

Sun Tzu

La politique du chiffre dans la police crée des délinquants ...



Les dernières parutions
sur cet excellent blog
:


La surveillance Hitler en a rêvé, Sarko l'a fait ! Vichy le retour .

PRESSureL



Vos E-Mail seront également surveillés par la loi HADOPI !

Discours rassurants mais la crise s'aggrave

Les racistes continuent à agir avec la complicité
de nos "élites" ...


Fiction, conspirationnisme, réalité ? A vos claviers, cherchez !

Soutenir Israël c'est du militantisme politique raciste !

Grippe porcine : Nous ne sommes pas prêts !

________________________________________________



A quelque chose malheur est bon… - Le naufrage de la République et la résurrection de la philosophie

http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/philosopher/assises2.htm




Le grand réarmement planétaire
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13499

  •  


    C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 21:01

partage-monde-USA-sionistes.jpg

Sommaire :

Les nouvelles stratégies de l'Occident
pour dominer la planète :
Les Evangéliques à la conquête du monde,
les étudiants instruments de Révolutions Oranges.
Par Eva

Le colonialisme réhabilité par Sarkozy ? 

L'U.E. entreprend de discréditer le communisme. 
Le seul idéal toléré : Celui de l'Argent !

Sélection de liens


_________________________________________________________________________________________


Les nouvelles stratégies
de l'Occident
pour dominer le monde :

Les Evangéliques à la conquête de la planète,
les étudiants instruments de Révolutions Oranges.
Par Eva


Mes amis,

L'Empire euro-américano-israélien est aux abois. Son Système de prédilection, le libéralisme financier cher aux Reagan ou Thatcher, est en faillite. Les guerres impériales s'embourbent. Le vrai visage de la "démocratie" que l'Occident moderne tente d'imposer au monde, apparaît au grand jour; Elle est de plus en plus rejetée par les peuples floués. Les nouvelles puissances nouent des liens entre elles, amicaux, humanitaires, commerciaux, militaires..., et de plus en plus de pays rejoignent ces Etats émergents futurs rivaux des USA qui prétendent, avec leurs alliés, imposer leur domination au monde.

Un Empire même moribond, même déconsidéré partout, même démasqué, ne rend pas les armes facilement. Son agonie est agressive, prête à transformer la planète en champ de ruines pour permettre à l'Oligarchie habituée à tout régenter de continuer à tout contrôler, y compris les paradis fiscaux, et à faire des bénéfices fabuleux sur le dos des peuples. Les profiteurs de guerres sont à l'affût, prêts, comme en Irak, à rafler toutes les mises, des ressources comme de la reconstruction. Et en attendant la guerre mondiale qui est à nouveau dans l'air du temps, toutes les stratégies sont tour à tour utilisées afin de diviser ou de destabiliser les Etats rebelles au Désordre militaro-financier imposé, pour les soumettre, pour renverser leur gouvernement pourtant démocratiquement élu (comme en Palestine, en Russie, en Moldavie, au Vénézuela, en Bolivie, etc), pour imposer un pouvoir complaisant, aux ordres, docile - comme en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, en Georgie, en Ukraine....

Au Vénézuela, par exemple, sabotages, manifestations, coup d'Etat, se sont succédés, en vain. Que faire pour imposer son poulain formé dans les meilleurs centres américains, comme le Président georgien ou le français, et ensuite organiser le pillage des ressources via des transnationales apatrides ? 

Voici une vingtaine d'années, j'ai connu à Marseille un petit groupe de missionnaires évangéliques financés par leurs Eglises aux USA, il était si charmant, si sincère, que je me suis joint à eux. Il y avait une vingtaine de membres, et une fois par mois, pour ma plus grande joie, les habitués de la rue étaient conviés à partager le repas froid de ces zélés croyants. Repas que nous poursuivions parfois entre nous, le soir, chaud et beaucoup mieux garni. Ce qui m'avait ému, au point de demander que le meilleur repas soit réservé à ceux qui n'avaient rien, plutôt qu'à nous, les gâtés de la vie...

Deux années passèrent. Loin d'augmenter, le nombre de fidèles avait diminué. Au point d'interpeller la Communauté en question. Et dans ma résidence marseillaise, d'ailleurs, un couple s'était aussi installé, toujours pour porter la Bonne parole. Curieusement, ceux que j'envoyais n'intéressaient pas. Et la Mission piétinait. C'est alors que le missionnaire changea sa stratégie : Désormais, il mettrait en place un Centre sportif, pour atteindre les jeunes, plus réceptifs. Tiens donc...

Et que firent mes chers amis évangéliques ? Ils changèrent aussi leur fusil d'épaule. Finies les réunions de "maison", de rue, du dimanche. Et en avant l'évangélisation dans les Universités ! Les jeunes, et des jeunes intelligents, cultivés, devinrent leur public. Pour en faire de futurs leaders ? A l'époque, je n'avais pas compris la portée de ces changements.

Plus tard, je réalisai que cela entrait dans une vaste stratégie de conquête du monde, les Eglises évangéliques ayant entrepris de partir à l'assaut de la planète. Armées de leurs Bibles, travaillant de l'intérieur les opinions, les soumettant à un Dieu très américain, pour mieux prendre possession de leur vie, de leur mental, de leur emploi du temps, de leur opinion politique (Eglises soi-disant a-politiques, en réalité zélées pour Reagan), de leurs engagements, au service de l'Ordre Libéral, des croyances américaines, du mode de vie anglo-saxon, de son puritanisme étroit, et au service, aussi, d'un Sionisme intransigeant et conquérant (de façon intéressée, d'ailleurs, pour hâter, soi-disant, le retour de Jésus, et ensuite, bien sûr, imposer par la force aux chers amis israéliens, leurs propres convictions. Délicieux !).

Ainsi, les Evangéliques à la sauce américaine sont partis à la conquête du monde, et pour commencer, des esprits, même en milieu très hostile, musulman par exemple, et au risque de provoquer de violentes allergies comme en Afrique du Nord. Si l'on n'y prend pas garde, nous nous trouverons bientôt en face de cerveaux complètement destructurés, soumis, robotisés, prêts à accepter passivement les conséquences les plus extrêmes du Néo-Libéralisme et à partir en guerre contre des ennemis créés de toutes pièces, parce que vivant sur un territoire riche en ressources, ou stratégique, ou rebelle au Nouvel Ordre Mondial programmé sous l'égide de l'Elite blanche, raciste, cupide, richissime, sans scrupules.

Et les proies sont juvéniles, car plus malléables, mais aussi étudiantes, prêtes à devenir les leaders de demain, à la tête d'Etats, d'Institutions soumises, de Grandes Banques, de multinationales avides, prédatrices...


La nouvelle stratégie de l'Occident,
en milieu étudiant.

Je viens d'écouter une vidéo, qui rejoint tout ce que j'ai écrit, en dépassant le cadre spécifiquement évangélique que je connais si bien pour l'avoir fréquenté pendant des années. Et que dit cette vidéo ? Que des étudiants sont formés à devenir les relais de nos chères démocraties occidentales, pour faire tomber les gouvernements en place. Et ces choses-là rejoignent ce que j'ai pu écrire, ici ou là, sur mes blogs, notamment concernant la Moldavie. Dans les Médias sous influence, on parle, au mieux, d'éléments roumains attachés à destabiliser le pouvoir en place, pour l'offrir à des tenants du Libéralisme anglo-saxon. Je me sens bien seule à entrevoir depuis le début des visées spécifiquement occidentales, des menées bien peu démocratiques mettant en scène, à l'arrière plan, des acteurs très liés aux Etats-Unis et à l'allié indéfectible, israélien. La Moldavie est un petit pays, certes, mais fort bien situé, et que ne ferait-on pas pour amputer le crédit des Russes, et même leur influence ? N'étaient-ce pas les organisations charitables juives qui, en Ukraine (et alors que les manifestants endoctrinés au préalable piétinaient devant le Parlement pour le renverser et installer un Gouvernement "démocratique" ayant la faveur de Washington), apportaient, "généreusement", des soupes chaudes aux ventres refroidis ? Ce qui avait si bien réussi en Ukraine pouvait se reproduire en Georgie et, maintenant, en Moldavie. Ou ailleurs. Tant d'ailleurs, si bien situés, ou si riches en ressources susceptibles d'intéresser les multinationales les plus exigeantes, ou les Banques les plus dynamiques !

Bref, les étudiants manifestent contre le Vénézuela de Chavez, présenté comme totalitaire (tiens donc !), exactement comme ceux de Moldavie. Qu'y-a-t-il derrière ces jeunes enflammés pour des causes qui dépassent le cadre de leur Etat ? Et qui d'ailleurs, il faut le dire, sont la plupart du temps issus eux-mêmes de milieux privilégiés, totalement ignorants des souffrances du bon peuple...

Pour résumer, les Universités se voient offrir des "projets", dûment financés de l'Etranger, des accords sont signés avec des Associations pour promouvoir la Démocratie, encore et toujours elle (comme en Irak), des liens sont tissés entre étudiants locaux et agents d'Outre-Atlantique - exactement comme avec mes missionnaires évangéliques. Les créneaux varient, mais ils aboutissent tous au même résultat : Changer les gouvernements pourtant... démocratiquement élus !

A Gaza, les Israéliens ont divisé pour mieux régner, dressant une muraille d'incompréhension entre le Hamas élu et le Fatah rejeté, afin de trouver un prétexte tout trouvé pour ne rien changer et poursuivre la colonisation. En Georgie ou en Ukraine, la stratégie a réussi : Des marionnettes appliquent avec zèle les consignes américano-israéliennes ! En Moldavie ou dans le Vénézuela de Chavez, ce sont les étudiants qui sont utilisés pour, de l'intérieur, orchestrer le changement si profitable à la City ou à Wall-Street. Diviser pour régner, encore et toujours. Le scénario est identique, les acteurs changent.

Au Vénézuela, quatre groupes se rejoignent pour tenter de renverser le Président démocratiquement élu, et plébiscité par les catégories populaires: L'Eglise Catholique, les milieux d'affaires, les Médias - tentative de coup d'Etat, sabotage, rien n'a marché pour abattre le populaire Chavez; c'est alors que les étudiants entrent en scène, pour d'une part propager les idées qui leur ont été inculquées de l'extérieur, présentant le Libéralisme sous son meilleur jour (!), et surtout la démocratie comme un idéal à atteindre. Deux canaux principaux : L'USAID, l'Agence américaine d'Aide au développement, et la NED, la Nacional Endowment for Democracy. Et des Instituts de formation, le Centre Albert Einstein et la Flatcher School, sensibilisant les étudiants aux techniques "geene sharp", des actions non-violentes mais néanmoins très efficaces et fort persuasives.

Et puisque les Médias sont de zélés relais des agents de l'Etranger, ils seront bien évidemment là pour saisir l'instant "magique", celui qui accuse le Pouvoir qu'on souhaite abattre, celui qui discrédite la Police de Chavez, ou encore celui qui montre en action les étudiants fidèles au Président, acculés à se défendre. Les partisans de Chavez sont présentés comme violents, alors qu'ils sont provoqués, agressés, comme à l'Université du Travail Social, et cela, on ne le montre pas !  Par contre, les jeunes adeptes du changement sont dépeints comme non-violents, ardents démocrates, moraux, etc... alors qu'ils sont le jouet des grandes Puissances financières qui veulent soumettre le monde à leurs plans, et des provocateurs qui, sur place, les relaient, agents d'étranges ONG ou d'Institutions  officiellement à visées humanitaires ou démocratiques.

OTPOR : Des mots que les jeunes serbes connaissent bien. Un mouvement étudiant d'opposition, une invitation à se soulever contre les gouvernements en place, pro-russes par exemple, conduisant aux célèbres Révolutions de couleur qui ont fleuri en Georgie ou en Ukraine, un scénario qui a induit le changement, aussi, en Serbie, avec désormais un gouvernement plus proche de Washington que de Moscou.  

Une stratégie reposant sur des éléments extérieurs pour faire tomber un gouvernement en place, élu, est-ce si démocratique ? Et pourtant, ces changements se font toujours au nom de la démocratie, celle-là même que les peuples rejettent de plus en plus, parce que fallacieuse. 

Ainsi, les étudiants sont désormais instrumentalisés à des fins hégémoniques. C'est la nouvelle stratégie de Washington pour substituer aux gouvernements démocratiquement élus, des pouvoirs à leur solde, servant de relais aux multinationales et leur permettant de piller, tout à loisir, les ressources des pays convoités. Et ces projets "étudiants" sont bien évidemment sinon sponsorisés, du moins encouragés, par les alliés européens dociles, en piorité italiens, ou à Bruxelles, notamment au Parlement. Le Vatican n'est pas en reste, avec un Cardinal très actif et hyper conservateur, Renato Martino. 

Il est temps d'alerter les étudiants, pour qu'ils ne deviennent pas, à leur insu, les plus fidèles agents du Libéralisme militaro-financier anglo-saxon qui ravage la planète. Puisque nous ne pouvons pas compter sur les Médias pour faire leur travail, il convient de les remplacer et d'informer les jeunes pour qu'ils ne soient pas pris au piège du Grand Désastre Planétaire en gestation. S'il en est encore temps !


Eva

Vidéo conseillée :
http://www.dailymotion.com/video/x4l6iy_venezuela-nouveaux-visages-meme-obj_news


TAGS : Démocratie, Révolution Orange, Evangéliqes, missionnaires, Nouvel Ordre Mondial, étudiants, universités, USA, Israël, U.E., Vatican, Cardinal Renato Martino, Bruxelles, Ukraine, Georgie, Moldavie, Gaza, Irak, ONG, OTPOR, ND, USAID, Médias, Chavez, Vénézuela, Serbie, Université du Travail Social, City, Wall-Street, Libéralisme, guerre, crise, Reagan, Thatcher, Bible, Jésus, Afghanistan, Pakistan, Musulmans, Afrique du Nord...  
 

  
no-future.jpg


   Réflexiones du compañero Fidel, LA RÉVOLUTION BOLIVIENNE ET L’ATTITUDE DE CUBA

liste complète



Les usuriers sont de retour et la morale les suit…
CUBA ou une certaine vision de la politique par danielle Bleitrach
Réflexions du compañero Fidel NOUVELLES DE CHÁVEZ ET D’EVO
alain badiou - Vidéo
Réflexiones du compañero Fidel, LA RÉVOLUTION BOLIVIENNE ET L’ATTITUDE DE CUBA

liste complète


Thaïlande: la force pourrait être utilisée

Quant à l'avidité de Serge Dassault....


Alerte ! Réhabilitation du passé colonial !


ROBINSONjpg.jpgRepris de :http://canempechepasnicolas.over-blog.com/

Sous le casque colonial

Source : Tribune libre, L'Humanité, du 6 avril 2009

Sarkozy, mythologie coloniale et anciens de l’OAS
par Olivier Le Cour Grandmaison *,
enseignant en sciences politiques à l’université d’Évry-Val-d’Essonne.

                  par Comité Valmy

Le président de la République, lit-on souvent, aime l’histoire, en use, voire en abuse, dès qu’il a la possibilité d’honorer sa promesse faite avant sa victoire à l’élection présidentielle : « Si je suis élu, je ne cesserai d’affirmer notre fierté d’être français. »

De là, un discours de réhabilitation du passé colonial, notamment, qui ne relève pas de l’histoire en tant que discipline, mais de la restauration politiquement intéressée d’une mythologie nationale de la grandeur, mobilisée à des fins démagogiques et électoralistes.

(..)  Faire une politique de civilisation pour répondre à la crise d’identité, à la crise morale, au désarroi face à la mondialisation (…), voilà ce à quoi nous incite la Méditerranée. »

Eu égard à la personnalité de l’orateur et aux responsabilités qui sont aujourd’hui les siennes, de telles déclarations sont sans précédent depuis la fin de la guerre d’Algérie, en 1962. Jamais le candidat de la principale formation politique de la droite parlementaire n’avait entrepris de restaurer ce passé en de semblables termes. Stupéfiante régression qui, sous couvert de lutte contre « la pensée unique » et la « tyrannie de la repentance », réhabilite un discours impérial républicain convenu et forgé au temps de l’Empire triomphant. Grossière écholalie et véritable réaction.

(Ami du président, enfin décoré de la légion d'honneur..., dessin de Laplote)
xelmbm.jpg
 

Vincent Bolloré, roi du Cameroun, palme du néocolonialisme... 
http://laplote.over-blog.fr/

 

À cela s’ajoutent certaines promesses électorales de N. Sarkozy, bien faites elles aussi, pour parvenir au but qu’il s’est fixé : « Aller chercher les électeurs du Front national un par un », puis les maintenir dans le giron électoral de l’UMP en multipliant les signes politiques indispensables à la réalisation de cet objectif. Faisant droit aux revendications du comité de liaison des associations nationales de rapatriés, auquel participe l’ADIMAD - association d’anciens activistes de l’OAS dont les membres saluent chaque année la mémoire de Jean Bastien-Thiry, l’organisateur de l’attentat du Petit-Clamart perpétré contre le général de Gaule, le 22 août 1962 -, N. Sarkozy a promis, dans une lettre adressée au président de ce comité, le 6 avril 2007, d’associer à la journée des « morts pour la France » en Afrique du Nord, les « victimes civiles et les familles de disparus ». Derrière cette phrase sibylline se cache, notamment, la réhabilitation des partisans de l’Algérie française tués lors de la manifestation organisée par l’OAS, rue d’Isly à Alger, le 26 mars 1962

(..) aussi une disposition fort précise mais trop souvent ignorée. En effet, l’article 13 de cette loi, toujours en vigueur, prévoit l’octroi d’une « indemnité forfaitaire » et non imposable - délicate attention - aux « personnes (…) ayant fait l’objet, en relation directe avec les événements d’Algérie (…), de condamnations ou de sanctions amnistiées ».
Apparemment technique et anodine, cette disposition a été votée pour satisfaire une revendication défendue depuis longtemps par d’anciens partisans de l’Algérie française condamnés à des peines de prison en raison de leurs activités.

À ce jour, la France est le seul État démocratique et la seule ancienne puissance impériale européenne où des dispositions législatives qualifient de façon positive l’histoire coloniale. Sans précédent, mais pas sans conséquences, car l’existence même de la loi du 23 février 2005, qui est l’aboutissement d’une offensive d’ampleur menée sur le terrain mémoriel par la droite parlementaire et gouvernementale, a contribué à libérer comme jamais des discours et des écrits apologétiques du passé impérial du pays. Quant aux anciens activistes de l’organisation terroriste - OAS, responsable de l’assassinat de 2 300 personnes, parmi lesquelles une majorité d’Algériens -, ils sont « de facto et de jure » réhabilités par les dispositions législatives mentionnées et par les engagements plus récents du président de la République.
Le 26 mars 2008, encouragés par cette nouvelle conjoncture et par les promesses du chef de l’État, ces militants et quelques autres ont pour la première fois osé organiser un rassemblement devant l’Arc de triomphe à la mémoire de « leurs victimes » tombées à Alger, lors de la manifestation du 26 mars 1962. De même cette année, avec l’accord de la préfecture et du pouvoir politique. Drôle d’époque.


(*) Dernier ouvrage paru :
la République impériale : politique et racisme d’État. 
Éditions Fayard, 2009.


http://pcfcapcorse.over-blog.com/article-30166139.html



Quand le Parlement Européen impose sa vision de l'histoire

La falsification anti-communiste de l'histoire


avec les commentaires d' Eva
 

La majorité du Parlement Européen a approuvé, le 2 avril, une résolution qui prétend imposer aux nouvelles générations une vision falsifiée du passé avec l'unique objectif de criminaliser le communisme et aussi de réhabiliter le fascisme. (..)

EUROPE-CONTRE-BOLCHEVISME--1-copie-1.jpg

Plus récemment, le 18 mars, organisée par la présidence tchèque de l'UE, s'est déroulée une conférence intitulée « La Conscience Européenne et les Crimes du Communisme Totalitaire », au cours de laquelle sont intervenus le vice-président tchèque, Alexandr Vondra, le commissaire européen à la Culture, Jan Figel, tous deux députés européens et représentants d'ONG.

 

Comme cela apparaît clairement dans les titres choisis, et bien qu'ils ne cessent de clamer leur « impartialité » en utilisant le terme « totalitarisme », l'objectif des idéologues qui se cachent derrière ces initiatives n'est pas, clairement, d'étudier l'horreur nazie, responsable d'une guerre qui a tué 60 millions de personnes, parmi lesquelles 23 millions de soviétiques, communistes avant tout, et qui a rasé un pays qui venait à peine de se bâtir, dans les années 30, grâce à l'effort héroïque des peuples de l'URSS, sous la direction du Parti dirigé alors par Staline.

 

Non, l'objectif est, au contraire, de réécrire l'histoire pour criminaliser le communisme et ce qu'ils nomment « Stalinisme », l'assimilant au Nazisme, tout en le considérant comme plus dangereux, car le rêve d'une société sans exploités ni exploiteurs – qui s'est matérialisé tout d'abord avec la Révolution d'Octobre et s'est étendu, après la défaite du nazisme et du fascisme, à plusieurs pays du Centre et de l'Est de l'Europe – continue à vivre dans la conscience des peuples, en particulier chez ceux qui ont connu cette expérience et qui aujourd'hui souffrent de l'aggravation de la crise du capitalisme.

 

Une résolution honteuse

 

(..) comme l'a affirmé dans sa déclaration de vote le député du PCP, Pedro Guerreiro, « cette résolution honteuse approuvée par le Parlement Européen s'insère dans une opération de distorsion de la vérité historique, menée par les forces réactionnaires et revanchardes, les perdants de la Seconde Guerre Mondiale – les mêmes qui, par exemple, ont réhabilité dans leurs pays ceux qui ont collaboré à la barbarie nazie. »

 

« L'objectif », a souligné le député « est de réhabiliter le nazisme et le fascisme et de condamner le communisme, c'est-à-dire de réhabiliter le bourreau et l'oppresseur, en condamnant ses victimes et ses opprimés. Son objectif est d'effacer la contribution décisive des communistes et de l'Union Soviétique à la défaite du nazisme et du fascisme, son rôle dans l'amélioration des conditions de vie des travailleurs, sa contribution à la libération des peuples du joug colonial, après la Seconde Guerre Mondiale. (…) Dans le fond, son objectif est de criminaliser les communistes, leur action et leurs idéaux. » (

(NB Eva : Tout est fait par les Libéraux pour discréditer tout ce qui peut risquer de porter atteinte à leur idéologie, même tant soit peu comme la Sociale Démocratie - d'où les attaques, dans les Médias, contre tous les opposants à la politique de Sarkozy, même "Royalistes", - et bien sûr Communisme, Socialisme.... Le Capital, faute de convaincre les travailleurs, ne peut que manipuler, tordre les faits, falsifier, discréditer, calomnier, etc)

 

Tout confondre pour créer la confusion

 

Bien qu'elle reconnaisse « le caractère unique de l'Holocauste » nazie, la résolution insiste pour mettre dans le même sac « nazisme, stalinisme et les régimes fascistes et communistes », considérant, rien de moins, que, « du point de vue des victimes, la nature du régime qui les a privées de liberté, torturé ou assassiné, quelqu'en soit la raison invoquée, n'est pas pertinente ». Ainsi, hypocritement, le Parlement Européen met sur un pied d'égalité ceux qui ont tenté d'asservir une partie des peuples européens et ont promu une épouvantable guerre d'extermination, avec ceux qui ont donné généreusement leurs vies pour libérer l'humanité du nazisme et du fascisme.

(NB : Eva : L'UE, c'est la dictature du Grand Capital militaro-financier à l'échelle européenne, avant d'être celle du Nouvel Ordre Mondial, planétaire. D'où son intégration, naturelle, au sein de l'Empire, de l'OTAN, prolongement naturel de sa politique anti Etats Souverains et anti-peuples).

 

Avec cette argumentation indigente, le texte rejette « n'importe quel type de pouvoir totalitaire, quelque soit l'idéologie qu'il invoque » et lance une menace à peine voilée à tous ceux qui défendent ou croient dans les idéaux communistes, considérant que « il est nécessaire d'être vigilent pour combattre les idéaux et les tendances anti-démocratiques, xénophobes, autoritaires et totalitaires », en confondant et mélangeant le tout, comme cela les arrange.

 

Mais si des doutes subsistaient quant à l'objectif de cette résolution, les mesures qu'elle propose suffisent à les dissiper: elle demande au Conseil et à la Commission qu'elles soutiennent les organisations anti-communistes comme le « Mémorial » dans la Fédération de Russie, la seule qui soit citée dans le texte, et encourage la création d'une « Plateforme de la Mémoire et de la Conscience Européenne », pour coordonner les « enquêtes » sur les « régimes totalitaires », organisme que le commissaire européen à la Culture se dit déjà prêt à financer, affirmant dans le journal Tchèque le Prague Daily Monitor, que « trouver des fonds [pour un tel projet] ne constitue pas un problème ».

 

Dans la même perspective, la résolution propose que le 23 août soit déclaré « Journée de la mémoire » en l'honneur des victimes de tous les régimes autoritaires et totalitaires, promettant une « commémoration avec dignité et impartialité »

 

Enfin, ces hérauts « impartiaux » des libertés et de la dignité humaine, en faisant allusion aux anciens pays socialistes d'Europe, affirment que l'analyse des « crimes » des « régimes totalitaires communistes » a aujourd'hui pour objectif « la réconciliation » laquelle, affirme-t-on dans le texte, « présuppose la reconnaissance de la responsabilité, la demande de pardon, et l'encouragement à une rénovation morale ».

En somme, ils exigent la repentance et l'humiliation politique de tous ceux qui croient et continuent de croire aux idéaux supérieurs d'une société sans classes, libérée du joug du capital.

 

L'Inquisition n'a pas fait mieux avec Galilée...

 

Numéro 1485 d'Avante, hedomadaire du PCP, édition du 9 avril

Traduit du portugais depuis http://www.avante.pt/

http://pcfcapcorse.over-blog.com/article-30129017.html



Eternel débat Capital contre Tralail(leurs) : L'U.E. a clairement choisi son camp. Souvenons-nous en au moment des Elections Européennes ! Eva

29c2qfq.jpg
Le Messie du nouvel ordre mondial en France... http://laplote.over.blog.fr


liste complète

____________________________________________________


DELORCA  :

  • Ministère des rapports hommes-femmes
  • Jean-Paul Benglia
  • Faut-il lire Stiegler ?
  • Le piège d'Internet
  • Une pensée ce soir pour la Moldavie
  • Moldavie le mâillon faible
  • Les guerres au sein du pouvoir intellectuel
  • Le monde selon K
  • La Transnistrie négocie

    _____________________________________________________________


    sarkozy-legion-doigt.jpg 
    SNUT : Ca va finir par se voir qu'il n'en a rien à faire des Français...


    Blog à découvrir : http://alexandrelatsa.blogspot.com


    Le soi-disant Saint Malachie, dans ses prophéties sur les papes à venir, attribue au 111 ième et avant dernier de sa liste, Benoît XVI, un indice ou une devise : « LA GLOIRE DE L’OLIVIER ». Chacun peut en scruter le sens potentiel tout en deameurant dans l’incertitude. C’est dans cet esprit que je me permets d’élaborer sur le sujet, laissant aux lecteurs et lectrices d’en tirer leur propre conclusion.


    La BOLIVIE, le plus pauvre des pays de l’Amérique du Sud et dont la grande majorité de la population plonge ses racines dans les temps les plus anciens, vit actuellement une mutation profonde. En 2005, sa population a élu le premier Président issu de ses racines ancestrales, Evo Morales, dont la mission principale est de redonner au peuple tous ses droits tant dans les institutions que sur les richesses dont regorge le pays. Cette mission, il l’a amorcée avec détermination et en concertation constante avec le peuple. Les oligarchies nationales et les conglomérats internationaux qui se servaient librement en minerais, en gaz et en produits agricoles se sont vite manifestés en développant diverses initiatives visant l’arrêt de ces changements et le retour au mode traditionnel de fonctionner.


    Il y a eu des tentatives d’assassinat du Président, des initiatives visant la déstabilisation de l’économie et des institutions politiques et judiciaires. Par tous les moyens ces opposants ont cherché à rendre impossible la tenue d’un référendum national sur une nouvelle constitution, élaborée en concertation avec le peuple et ses divers représentants régionaux et sociaux. Dans chacun des cas, le Président Évo Morales est parvenu à surmonter les obstacles en s’associant un fort soutien du peuple, des pays regroupés dans UNASUR et de nombreux organismes multilatéraux.


    Au moment d’écrire ces lignes, le Président fait une grève de la faim. Depuis plus de 4 jours il ne prend que de l’eau et du liquide sucré avec de la coca. C’est que les opposants qui sont majoritaires au Sénat se refusent à donner suite à un projet de loi, déjà prévu dans la nouvelle constitution, voté par les parlementaires et qui vise à confirmer la tenue d’élections générales pour décembre 2009. Par diverses mesures dilatoires, ils ont écoulé le temps prévu pour cette ratification, forçant les autorités à la prolonger jusqu’à ce que les sénateurs opposants s’exécutent. Bien que le Président ait les pouvoirs de procéder par décret, il veut que le Sénat se commette en votant cette loi. Sa grève de la faim durera jusqu’à ce que les sénateurs s’exécutent. Les sénateurs opposants savent que s’il y a élections, Évo Morales va les gagner. C’est ce qu’ils ne veulent pas.


    Une grande solidarité nationale et internationale se développe en appui au Président et à son gouvernement. Les contradictions de ceux qui étaient, il n’y a pas encore longtemps, à la tête du pays se manifestent. Tout le système des institutions politiques, économiques, judiciaires avaient été bâti pour répondre à leurs intérêts corporatifs et personnels. C’est ce système, dans ses contradictions et ses fausses prétentions, qui est mis en cause. Il va sans dire que les peuples voisins ne sont pas sans prendre conscience de cet état de chose et que bientôt ils auront, eux-aussi, à prendre les moyens pour le changer. En un certain sens, la Bolivie fait une lutte dans laquelle se reconnaissent tous les peuples soumis aux oligarchies et aux conglomérats internationaux. Ce combat du peuple bolivien se fait sans violence. Des marches et des grèves de la faim en sont les principales armes. Ce n’est pas pour rien que tout le blason de la Bolivie est soutenu par une couronne d'olivier et de laurier qui signifient la paix et le triomphe.

    La prophétie du soi-disant Malachie aurait-elle prévu que sous le pontificat de Benoît XVI, élu pape également en 2005, la Bolivie, ce peuple aux origines millénaires, triompherait et apporterait la paix à son peuple et serait pour bien d'autres une inspiration ?

    Ne serait-ce pas là


    « LA GLOIRE DE L’OLIVIER »
     

    Oscar Fortin
    Le 12 avril 2009

    http://humanisme.blogspot.com/
    http://humanisme.over-blog.com/ 
    http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30190480.html 

    __________________________________________________________________________________


    1046874-1320420.jpg

    Comment faire sortir une civilisation
    de sa vassalisation?

    1 - Un pion chasse l'autre

    Deux mois après l'entrée en fonctions de M. Barack Obama, une nouvelle carte du monde se dessine du fait que les Etats-Unis tentent désespérément de déplacer tout soudainement et in extremis le point de focalisation de leur expansion messianique de l'Irak vers un Afghanistan où leur enlisement pourrait se révéler plus désastreux encore qu'à Bagdad. De même que la Rome antique importait d'Egypte le blé nécessaire à l'alimentation du peuple romain, les Etats-Unis vont chercher le pétrole là où il se trouve et manu militari au besoin, parce qu'ils consomment trente pour cent de la production mondiale et en produisent six pour cent. Or on sait que des contrats avaient été signés entre les Talibans et la firme pétrolière américaine Unocal pour la construction d'un oléoduc destiné à acheminer le pétrole depuis la mer Caspienne jusqu'à l'océan Indien en passant par le Turkménistan, l'Afghanistan et le Pakistan. Le contrat ayant été rompu par les talibans alors au pouvoir, l'OTAN tout entier s'est rué dans une guerre d'agression contre une nation souveraine et reconnue à ce titre par la communauté internationale.

    Telle est la raison pétrolière pour laquelle le monde "civilisé" a accepté la fiction selon laquelle l'art 5 de l'Alliance Atlantique serait censé s'appliquer à l'attentat du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center, alors que la Lybie de Khadafi aurait mérité, elle, de se trouver inculpée par un tribunal international, preuves à l'appui, pour l'attentat de Lockerbie - mais non, pour autant, de se voir déclarer la guerre sans plus de façons et par le monde entier.

    2 - Le roi-dollar menacé  1 - Un pion chasse l'autre

    (…)M. Nicolas Sarkozy ayant déclaré crûment qu'il ne pouvait vendre au peuple français deux allégeances à la fois et qu'il convenait de laisser à la nation le temps de digérer son retour sous le commandement américain de l'OTAN, 

    (…)

    Suite 

     http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/tstmagic/1024/tstmagic/philosopher/vassalisation.htm


     

     

  • Talisma Nasreen : « Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes »
  • L’intérêt des travailleurs et des peuples, c’est de sortir de l’Union Européenne!
  • A propos de l’émission d’Arte mettant sur le même plan l’URSS et le Troisième Reich
  • Motion à Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT
  • Alliance atlantique, alliance impérialiste! Dissolution de l'OTAN!

 

 

Ct--valmy.jpg

Comité Valmy   
www.comite-valmy.org     
info@comite-valmy.org

                                                                                      NOUVEAUTÉS

    Sarkozy, mythologie coloniale et anciens de l'OAS Par Olivier Le Cour Grandmaison
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article228

    Contre le capitalisme, construisons la mondialisation des peuples souverains Par Michel Peyret
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article227

    Talisma Nasreen: "Aucune religion ne prône l'égalité entre les hommes et les femmes"
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article226

    Le cercle vicieux otanien de la violence  Par Diana Johnstone
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article225

    L'architecture du bloc ruro-atlantique par Pierre Hillard
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article224

    Fidel ou les idées simples mais fondamentales
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article223



grande-rose1-copie-1.JPG

Rappel : Mes articles peuvent être reproduits,
avec la mention de mon blog, Eva


Mes autres blogs :

- R-sistons à la désinformation
  http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com 

- R-sistons à la crise (tuyaux, alternatives..)
  http://sos-crise.over-blog.com


- R-sistons au choc de civilisations
  http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/

- Eva coups de coeur blogs
  http://eva-coups-de-coeur.over-blog.com/

- R-sistons à l'actualité
  http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/


« Personne ne vous le dira ouvertement, mais en réalité nous sommes tous en train de discuter de notre stratégie pour partir d’Afghanistan. On est en train de plier bagages. Ça prendra sans doute deux ans, mais on va finir par plier bagages ».

C’est ce qu’un « émérite diplomate européen » a récemment confié au New York Times à l’occasion du voyage d’Obama à Strasbourg.

L’Europe nous soutient financièrement. L’Afghanistan en en passe de devenir la guerre de l’Amérique.

http://www.marcfievet.com/article-30201423.html
http://fr.novopress.info]



Nonobstant le nombre de rébellions civiles qui se multiplient dans le monde, dont la crise économique est un puissant ferment, les Etats-Unis commencent à s'inquiéter sérieusement de la montée des crimes, des suicides, des vols et autres comportements ultra-violents LIRE ICI en anglais.
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/deuxi%C3%A8me-sceau-en-marche-.html


abc_obama_3_090217_mn.jpg

Avec Obama, rien ne changera. Notamment pour l' Iran !

La réaction de Téhéran était prévisible et ne s’est pas fait attendre « La répétition de ces accusations semble contredire le slogan de changement », a déclaré à juste titre Hassan Qashqavi, porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien. En fait, rien n’a changé, les États-Unis et l’Europe veulent continuer à dominer la planète et l’Iran demeure le bouc émissaire. En prétendant œuvrer pour la conciliation, Obama et ses supporters européens ne font que poursuivre le même objectif : démoniser et acculer l’Iran. Si ce dernier refuse la main tendue, il prouvera, une fois de plus, qu’il est le méchant, autorisant ainsi les États-Unis à l’attaquer pour le bien et la sécurité de tous. Pendant ce temps, Israël pourra menacer quotidiennement l’Iran avec ses armes nucléaires… Par contre, Téhéran n’est pas autorisée à se défendre et à éventuellement recourir à la force. Probablement que les voies insondables de la diplomatie font la différence entre les « méchants » et les  « gentils », sans espoir de rédemption pour l’Iran, condamné à brûler en enfer, quoi qu’il fasse
 
Non, je ne crois pas au pseudo pacifisme des États-Unis et Obama n’est pas parvenu à me convaincre de ses bonnes intentions. Il ne peut y avoir de paix tant qu’il existera un déséquilibre de cette taille entre les pays. La paix ne sera possible qu’au prix de l’équilibre de la force nucléaire. L’arme nucléaire pour tous ou pour personne.
extraits de http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13176


Le Prix Nobel de la Paix appelle à  une guerre d'agression contre l'Iran

In an interview today, Israeli President Shimon Peres once again raised the prospect of attacking Iran, saying that if the talks proposed by President Obama did not get Iranian President Mahmoud Ahmadinejad to “soften” its stance on its civilian nuclear program “we’ll strike him.” (12.4.9)
Simon
Peres, président d'Israël, appelle à l'attaque contre l'Iran, et à une coalition des sunnites et de l'Europe contre Téhéran. http://delorca.over-blog.com/article-30216899.html



La fermeture des prisons clandestines. Le secret reste entier.
La nouvelle administration Obama est-elle crédible ?

Selon les organisations de défense des droits humains, les prisons clandestines se trouveraient au Maroc, en Irak, en Afghanistan, en Europe centrale et orientale, notamment en Pologne, en Roumanie et sur le territoire de l’ex-Yougoslavie de même que dans la Corne de l’Afrique et sur des navires (blog.puppetgov.com) Selon Amnesty International, en août 2005 «environ 70 000 personnes étaient détenues au secret, hors de tout cadre juridique, par les autorités des États-Unis» (Wikipedia).

La pratique de la  torture se poursuivra malgré l’interdit
Un nouveau visage de l’Empire
Est-ce que cette politique comme d’autres gestes qui ont été posés depuis l’investiture du nouveau président, sont de nature à nous rassurer ou sont-ils la manifestation d’un processus de revampage du visage de l’Empire? (L'expressiondz.com).
Nous souhaitons que les organisations de protection des droits humains soient très vigilantes et exercent une veille attentive du nouveau régime pour que les détenus leur soient référés, que ceux-ci soient traités selon les prescriptions du droit international, qu’ils aient accès à un traitement juste et équitable selon les règles de justice basées sur la présomption d’innoncence et non sur des condamnations rendues dans l’arbitraire et sous la révélation d’aveux obtenus sous la torture ou autres sévices légalement interdits.

Les bonnes intentions générales exprimées par le Président Obama et inscrites dans les décrets se traduiront-elles dans la réalité ou seront-elles progressivement oubliées pour laisser place à la primauté du principe des intérêts supérieurs de la nation ou des prèrogatives sacrées de l’Empire?

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13162


La Cimade
Pour la Cimade, présente en rétention depuis 1984 et qui publie chaque année un bilan très critique de ses observations, il s'agit d'une tentative pour "fragiliser et réduire le poids des contre-pouvoirs que sont les associations", juge son secrétaire général.
"Le résultat de cet appel d'offres confirme la logique de démantèlement d'une véritable mission associative de défense des droits des étrangers et de témoignage sur la situation dans les centres de rétention",
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/social/20090414.OBS3275/la_cimade_va_contester_en_justice_
la_repartition_de_lai.html




Liban, contre le communautarisme


Le projet de loi sur l'Hopital prévoit que tous les sites, blogs ou n’importe quelle source d’informations relatives au monde médical devront mettre des liens vers les sites gouvernementaux.  "Là où la bonne parole est censée être incontestable, foi d’OGM et d'antenne-relais..."
http://www.pcinpact.com/actu/news/49621-lien-html-obligatoire-site-medical.htm
http://fr.news.yahoo.com/16/20090310/ttc-loi-sur-l-hopital-et-voil-le-lien-ht-c2f7783.html

 

liste complète

Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 03:47
Dernière mn, une bien bonne !
Selon France Info qui interrogeait la mere de Florence Cassey  (emprisonnée au mexique) ce matin, "Florence demande un rapatriement sanitaire par peur d'être contaminée en prison. Le directeur de la prison l'a convoquée dans son bureau pour lui signifier qu'elle n'avait rien à craindre, que la maladie n'existait pas et que la grippe H1N1 est une invention des politiques..." LOL


Et pour info, Lamy réélu à l'OMC :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/onu-organisations-internationales_1032/organisations-economiques-financieres_1124/omc_2478/reelection-pascal-lamy-au-poste-directeur-general-omc-30.04.09_72591.html?xtor=RSS-1

ainsi que cette nouvelle :
Un parlementaire US, le Représentant Mark Kirk qui fait partie d’un comité de soutien au développement des relations entre les USA et la Chine, jette un cri d’alarme auprès de ses collègues. Il leur signale que la Chine a entamé un processus de retrait de son soutien financier indirect aux USA, au travers de ses achats de bons du trésor US qui sont stoppés depuis janvier-février.  http://www.dedefensa.org/article-_poliment_et_discretement_la_chine_retire_son_soutien_aux_usa_01_05_2009.html
 
 NOM-Gorbatchev.jpg
Nouvel   Ordre   Mondial
 

L'expression "le nouvel ordre mondial" désigne par définition l'alignement idéologique et politique des gouvernements et organismes mondiaux, en opposition à l'ancien ordre mondial; les choix et idées des dirigeants mondiaux d'avant les derniers grands changements, avant la dernière grande guerre par exemple. L'ordre mondial est un concept plus ou moins fixe, qui est en constant changement. L'ancien ordre mondial a déjà été nouveau, tout comme l'actuel vieillira.

Mais le nom "Nouvel Ordre Mondial", "New World Order" en anglais, ou "Novus Ordo Seclorum" en Latin, signifie bien d'avantage que l'alignement mondial actuel et apparent. Il identifie une doctrine idéologique et politique précise progressant depuis longtemps : le communisme global ou, dit autrement, l'effort pour la mise en place d'un gouvernement mondial.

Bien que le terme ne désigne pas directement une organisation reconnue, il pointe bel et bien vers le pouvoir en place, mais souvent celui qui se trouve derrière les rideaux, loin des feux de la rampe. Il s'agit de gens de tous les domaines de l'élite, qui croient en la supériorité absolue de certaines idées sur d'autres, de même qu'au droit des "plus forts" de diriger et de choisir pour tous.

De l'aveu même des individus adhérant à cette philosophie élitiste, les dirigeants doivent maintenant choisir pour le futur : choisir d'établir un ordre qui sera facile à gérer, qui sera rentable, et où bien sûr ils se réservent le pouvoir. Tous les dirigeants savent que ceci leur sera profitable, et que seul un changement majeur et radical dans la pratique de la politique sur cette planète peut empêcher cette instauration. La disparition de la dualité politique mondiale de type communisme vs capitalisme mène inévitablement vers cette globalisation et assimilation de la culture, des politiques, et pire, des idées. Certains citoyens ont d'ailleurs déjà pris position contre une petite facette de cet élitisme, la mondialisation.

Mais l'instauration d'une politique globale laisse planer des dangers encore pires que la "globalisation des marchés", surtout que contrairement à ce qui nous est montré du processus de mondialisation, il ne s'effectue pas avec les lois du libre marché capitaliste, mais plutôt avec des structures de lois de type communiste.

En d'autre terme, la mondialisation actuelle est effectuée dans le but de nous amener dans une structure où le gouvernement a le pouvoir sur les individus, plutôt que dans une structure où les individus ont le pouvoir sur le gouvernement, tel que proclamé et défendu par les Patriotes, qu'ils aient été Américains ou Québécois.

La concentration actuelle de gens au pouvoir partageant cette idéologie est particulièrement alarmante, et nous amène à réfléchir sur la véritable nature du système politique dit "démocratique". Les changements actuels dans les législations des pays pour s'uniformiser entre eux se font au détriment des droits civils et humains, alors que la globalisation augmente, en même temps que les profits et le pouvoir pour l'élite.

Presque toutes les organisations internationales ou nationales servent maintenant les intérêts d'un Nouvel Ordre Mondial. Les gouvernements nationaux eux-mêmes, l'Union Européenne, l'OTAN, le G7, le G8, le G20, le Quartet, le FMI, la Banque Mondiale, et bien sur l'ONU et ses filiales (et de nombreux autres), sont tous des outils de cette uniformisation, qui nous habituent peu à peu à une structure où un pouvoir central prend une décision, qui devient dès lors inévitablement applicable et effective sur l'entière surface du globe, sans possibilité de "recours".

Les 5% de gens détenant 95% des ressources ont des intérêts politiques bien différents des 95% de gens détenant le dernier 5% des ressources. C'est dans cette optique que désire s'instaurer le futur ordre mondial, le gouvernement global.

Autour des tables rondes du pouvoir, on en est à cette page de l'agenda depuis des siècles. Derrière les portes closes, l'élite planifie une structure qui permet et permettra, grâce à la guerre, l'inflation, le terrorisme et d'autres variables créées de toutes pièces, d'assurer les profits et le pouvoir à ses descendants. Mais à quel prix pour nous?

Bien que la quête personnelle du pouvoir est un moteur puissant pour cet établissement mondial, les groupes d'influences ont joué le rôle principal dans le choix et l'imposition des politiques de par le monde. Les plus connus, pour ne pas dire le plus notoires, sont : le "Concil On Foreign Relations" (CFR), la Commission Trilatérale, le Club des 300, le Club de Rome, les "Skulls and Bones", les Francs-maçons, etc.

Dans ce mélange méconnu d'influences, aussi secrètes que non pertinentes au bien-être des peuples, l'appartenance économique, politique et idéologique côtoie de façon alarmante l'appartenance sociale, philosophique, religieuse, et émotionnelle, voir sectaire, et même occulte
.


Devant cette réalité de plus en plus présente, mais de moins en moins dénoncée, notre âme patriote, celle prônant la souveraineté des idées et des individus sur les gouvernements, nous appelle à dénoncer cette rapide escalade du contrôle et l'effritement des droits individuels.

Dénoncer l'avènement d'un Nouvel Ordre Mondial n'a rien de conspirationniste, même si c'est ce que les médias portant le message des élitistes tentent de nous faire croire. S'inquiéter de nos droits communs en tant que collectivité est plus que notre droit sacré, il s'agit de notre responsabilité face à ceux qui nous ont donné la vie, et face à ceux à qui nous la donnerons.

Ne laissez jamais aucun individu ou organisation vous dire le contraire.
E.Q.


obama.jpg
Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?

Barack Obama

a été élu sans surprise 44e président des États-Unis, et l’enthousiasme n’avait jamais été aussi délirant pour un candidat depuis John Kennedy en 1960. Le taux de participation (65%) a été  le plus haut depuis 1908. Toute la presse occidentale « mainstream » a encensé unanimement le candidat démocrate pendant toute sa campagne, et continue aujourd’hui même. La machine de propagande, sans  précédent, a fonctionné à merveille. Le réveil promet d’être très dur pour tous les progressistes qui se sont laissé embarquer dans les contes de fées du candidat Obama.

 

Au cours des précédentes campagnes la même presse avait loué, en 1992 et 1996, le démocrate Bill Clinton, qui n’a cessé de bombarder l’Irak pendant ses deux mandats avec des armes à uranium appauvri, et a renforcé l’embargo qui a causé la mort d’un million et demi de personnes (dont un tiers d’enfants), après avoir mené une autre guerre nucléaire en Yougoslavie... Elle a ensuite adoré son complice dans ses crimes contre l’humanité, Albert Gore, et continue, depuis l’échec de celui-ci, d’accuser le méchant Ralph Nader d’être responsable de l’élection de Bush en 2000. Et elle avait souhaité la victoire de l’intellectuel falot Kerry, aux positions encore plus bellicistes que G.W. Bush sur l’Iraq. En ce qui concerne Obama, elle a mis cette fois l’accent  sur sa jeunesse et surtout sur sa « race » - alors qu’il est métis, et non Africain-Américain, et de pure culture occidentale) - comme elle l’avait mis sur le genre d’Hillary Clinton. En cela l‘Amérique blanche pourra enfin se racheter de son passé esclavagiste et ségrégationniste.

 

Après les deux mandats de G.W. Bush (le président le plus impopulaire le l'histoire des Etats-Unis), marqués par deux guerres d’agression qui ont lourdement grevé le budget du pays (600 milliards de dollars pour Iraq selon le prix Nobel d‘économie Joseph Stiglitz, beaucoup plus selon d‘autres sources) et largement contribué à son endettement, la grande majorité du peuple américain, qui aspire à un changement politique profond, a placé tous ses espoirs dans jeune sénateur ambitieux de l’Illinois, l’identifiant à Kennedy et à Martin Luther King. Barack Obama a ainsi suscité l'espoir et l'euphorie dans les classes défavorisées, les Africains-Américains - et les noirs et les progressistes du monde entier. Le premier métis à représenter un grand parti à la présidentielle, qui possède un réel génie politique, un charisme et des talents oratoires exceptionnels, a eu notamment l’habileté de reprendre dans ses discours le ton et les thèmes de ces deux héros historiques dont l’Amérique est si fière. Il a prononcé son discours d’intronisation à la candidature du parti démocrate le jour du 45e anniversaire du discours fameux de Luther King, « I have a dream». Ses principaux slogans de campagne, concoctés par d’habiles conseillers en  communication, étaient: « Oui, nous le pouvons »  (« Yes we can »), répété en chœur de façon incantatoire par les foules après le candidat lors des meetings,  et «nous changerons ensemble ce pays, et le monde».

 

Sur la base de son programme des primaires et de ses discours populistes, et grâce au rejet général du président sortant, il a obtenu le soutien d’artistes renommés engagés de longue date dans le mouvement anti-guerre (comme Joan Baez, Patti Smith, Bruce Springsteen, Bob Dylan, Michael Moore, Susan Sarandon…), d’Africains-Américains (Stevie Wonder, Spike Lee), alors que son « concurrent » John MacCain n’a obtenu l’appui que des acteurs d’extrême droite Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone. Et celui d’intellectuels comme Noam Chomsky ("sans illusions"), qui n’avait jamais pris position auparavant.

 

La face cachée de Barack Obama

 

Alors que les foules se sont enflammées pour le sénateur de l’Illinois, sans aucun argument autre que la couleur de sa peau, sa jeunesse ou sa compassion pour sa grand-mère mourante (blanche) qui l’a élevé, et en se basant seulement au programme qu’il avait opposé à celui d’Hillary Clinton lors des primaires, nous voulons ici nous attacher à son comportement au fil des mois et à ses positions politiques, affichées sur son site.

 

Barack Obama est un belliciste très dangereux

 

« Je construirai une armée du XXIe siècle et un partenariat aussi puissant que l’alliance anticommuniste qui a remporté la guerre froide, afin que nous demeurions partout à l’offensive, de Djibouti à Kandahar. » Barack Obama (1)

 

Alors que pendant les primaires, il s’était opposé à Hillary Clinton sur l’Iran, promettant de rencontrer sans conditions le président de ce pays lors de sa première année de mandat,  il a annoncé, juste après l’annonce officielle de sa victoire, lors de son discours du 4 juin à l’AIPAC, le puissant lobby pro israélien aux États-Unis, qu’il ferait « tout ce qui est en son pouvoir « pour empêcher l’Iran d’accéder à l’arme nucléaire. Tout ! », n’excluant pas une intervention militaire, s’alignant ainsi sur les positions du gouvernement israélien. La chaîne de télévision NBC a même noté que sa menace « ressemblait aux menaces prononcées par George W. Bush ».  Alors que McCain avait suggéré qu'il serait prêt à accepter un accord qui permettrait à l'Iran de produire de l'uranium sur son territoire, Obama a déclaré qu'il ne l’admettrait pas, précisant qu'il ne donnerait pas aux Nations Unies un “droit de veto” sur une décision d'attaquer les installations nucléaires iraniennes (2)..

 

Lors de la réunion de l’AIPAC, Obama s’est déclaré un « véritable ami d’Israël » et il a proclamé la « Sacro-sainte sécurité » de cet Etat, liée  à la création de deux États (les Palestiniens n’ont pas « droit à d’un état », mais « besoin d’un état ». Il affirmé que Jérusalem « restera la capitale d’Israël et restera indivisible », ce qu’aucun candidat n’avait osé le faire auparavant. Il s’est engagé à « maintenir la supériorité militaire de l’État hébreu » afin de combattre « toute menace provenant de Gaza ou de Téhéran ». Il a également promis à Israël de lui accorder 30 milliards de dollars d’aides militaires supplémentaires. Ce faisant, le « candidat noir » faisait les éloges d’un état raciste qui ne cesse de violer le droit international depuis sa création.

 

Il s’agit d’un virage à 180° d’un ancien défenseur des droits des Palestiniens. Aucun candidat ne peut en effet prétendre sérieusement à la présidence des Etats-Unis sans faire allégeance au lobby israélien. Ainsi, pendant toute sa campagne, Barack Obama n’a pas dénoncé une seule fois le mur de la Honte, le blocus criminel de Gaza, la colonisation illégale et brutale des territoires palestiniens, l’Apartheid, le nettoyage ethnique, la torture légalisée…

 

Aussitôt élu, il s’est empressé de nommer Rahm Emanuel chef de cabinet, justifiant ainsi le choix de son adjoint : « Le chef de cabinet est au centre de la capacité d'un président et de son administration de réaliser son programme… Et je ne connais personne de meilleur que Rahm Emanuel pour s'assurer que les choses soient faites» (3). Fils d’émigrés israéliens aux États-Unis, cet ancien conseiller du président Bill Clinton, surnommé «Rahmbo» et « Pitbull » en raison de son comportement agressif, a servi chez Tsahal en 1991, pendant la « Guerre du Golfe », et voté pour l’invasion de l’Iraq en 2002. C’est un fervent défenseur de l’occupation des territoires palestiniens.

 

Barack Obama s’était opposé à l’agression de l‘Iraq en 2002, et s’était prononcé pour le retrait des troupes US pendant les primaires, mais son calendrier est devenu de plus en plus flou au fil des mois. Il admet que dans certaines circonstances il pourrait décider de prolonger l’occupation.

 

En outre, comme le réclame Ralph Nader, les États-Unis doivent financer intégralement la reconstruction d’un pays qu’ils ont totalement dévasté - ayant détruit systématiquement depuis 1991 toutes les infrastructures vitales du pays -, et indemniser toutes les victimes, dont les millions de réfugiés. Obama n’a jamais abordé ce sujet. Il a promis de fermer le centre de Guantanamo, mais quid des milliers de prisons secrètes US dans le monde, dont quatre cents en Iraq ?

 

Barack Obama estime que les menaces contre les États-Unis ont grandi, de l’Afghanistan à l’Iran et qu’il faut se concentrer sur la lutte contre les Talibans, « responsables des attaques du 11 septembre ». Dans le cadre de cette « guerre juste », il estime que le pays a besoin d’y « renforcer les troupes…, de plus d’hélicoptères, de services de renseignements plus performants… pour accomplir (sa) mission là-bas » (4) Il veut relancer le programme spatial, moderniser entièrement l’arsenal des armes « conçues pour la guerre froide », préparer la « guerre électronique », pour bâtir « le squelette de la capacité (des États-Unis) d’étendre leur pouvoir mondial. » (Discours de Berlin).

 

Avec une posture présidentielle, il a effectué cet été une « tournée » en Europe, pour demander à ses dirigeants de renforcer la présence de leurs troupes en Afghanistan, déclarant par exemple en France: « Nous devons gagner cette guerre, car les terroristes peuvent attaquer Paris tout aussi bien que New York » (5). Selon le Sunday Telegraph, il a formulé récemment la même demande à la Grande-Bretagne. En outre, il a ajouté qu’il pourrait être amené à attaquer le Pakistan dans le cadre de la “chasse contre les terroristes ». Il a déclaré sur la chaîne CBS le 16 novembre dernier qu’il faut « en finir avec Al Qaïda une bonne fois pour toutes » (6).

 

La Syrie, où les États-Unis ont effectué un raid héliporté qui a tué huit villageois en octobre dernier, serait également dans sa ligne de mire (accusée à son tour de produire des ADM), ainsi que la Corée du Nord. Sans compter les pays et régions d’Afrique où il pourrait envoyer des missions « humanitaires » (au Soudan, au Darfour…).

 

En vue de « reconstruire la Défense pour les tâches du XXIe siècle », il prévoit d’augmenter les forces terrestres de 90.000 hommes, d’investir dans la préparation d’interventions spéciales pour contenir des insurrections...

 

Son colistier Joseph Biden était pour un « ticket » Kerry-MacCain en 2004. Au temps où il était membre de la commission des affaires étrangères, il avait incité le président Clinton à armer les musulmans de Bosnie et à intervenir à Kosovo (en déposant une résolution au Congrès co-écrite avec John MacCain, un ami de longue date). Après le 11 septembre, il a affirmé que les États-Unis n’avaient « pas d'autre choix que d'éliminer Saddam Hussein.» Il a proposé en 2006 la partition de l’Iraq entre sunnites, chiites et Kurdes, chère à l’état d’Israël. Quant à l’ancien colistier d’Albert Gore, Joseph Lieberman, il a cette fois pris position en faveur du candidat Républicain.

 

Ses conseillers en politique étrangère les plus influents sont des faucons, comme Anthony Lake et Dennis Ross, tous deux membres du Council on Foreign Relations et du PNAC. Lake est un ancien conseiller sur la sécurité nationale de l’administration Clinton ; il a soutenu les djihadistes afghans contre les Russes ; il est l’un des architectes des interventions militaires dans les Balkans et en Somalie. Ross, qui a travaillé pour le Conseil de sécurité nationale de Reagan (notamment avec Paul Wolfowitz) avant d’être coordinateur spécial pour le Moyen Orient sous Bill Clinton, est partisan d’une ligne très dure contre l’Iran. Il est par ailleurs analyste politique à Fox News.

 

Obama se déclare ennemi des pays d’Amérique latine qui ont déclaré leur indépendance des États-Unis, comme le Venezuela de Chavez et la Bolivie d’Evo Morales. Il affirme sur son site de campagne que G.W. Bush n’a pas été efficace vis-à-vis des « démagogues » du sous-continent et qu’il fera tout pour rendre la liberté à Cuba, à commencer par la libération des prisonniers politiques : les États-Unis doivent y exporter la démocratie (comme en Iraq ?). Il est pour le maintien du blocus, qui étouffe le pays depuis 1962, alors que 185 membres des Nations Unies ont encore voté en faveur de sa levée le 31 octobre.

 

En outre, Obama est pour le renforcement de l’OTAN, et l'intégration de la Géorgie et de l'Ukraine en son sein, au risque de renforcer les tensions avec la Russie.

 

En résumé, le président Barack Obama va poursuivre la « guerre infinie » contre le « terrorisme » proclamée par G.W. Bush en 2001, en comptant sur le ralliement d’un maximum de pays occidentaux, qui contribueront à la financer.

 


Des promesses en matière de politique intérieure
très modestes, mais impossibles à tenir

 

Si la politique extérieure reste aussi agressive que celle de ses prédécesseurs, on se demande où Obama trouvera l’argent pour rétablir un minimum de justice sociale dans son pays – par exemple en finançant, comme il l’a promis, une couverture médicale pour tous les enfants.  Les sept années de croissance ininterrompue des États-Unis n'ont profité qu'à la petite minorité des plus riches, au détriment des travailleurs pauvres, des chômeurs, des Africains-Américains et de tous ceux qui sont expulsés par milliers de leur maison qu’ils ne peuvent plus rembourser. Les inégalités se sont creusées et les conditions de travail se sont détériorées. C’est pourquoi beaucoup de pauvres, parmi lesquels de nombreux anciens électeurs républicains, ont placé tous leurs espoirs dans Barack Obama, bien qu’il ait voté avec les Républicains pour le plan Paulson, ce cadeau monstrueux de 700 milliards de dollars fait aux « banksters » - la plus grande escroquerie financière de l’Histoire.

 

Bill Clinton avait promis une couverture de santé pour les plus démunis et une redistribution sociale plus équitable au cours de sa campagne de 1991. Mais, pendant ses deux mandats, il a remis en cause des acquis sociaux existants, cependant qu’il augmentait le budget militaire.

 

Obama n’est pas partisan de l’État-Providence, il ne s’adresse pas aux classes pauvres, mais aux classes moyennes, en voie de paupérisation. Il n’est pas partisan d’une couverture médicale universelle. Il veut rendre les travailleurs « plus mobiles et moins résistants aux changements ». Selon lui,  les inégalités seraient dues à des différences dans les niveaux de formation et de compétences, et non à « un transfert radical et historiquement sans précédent de la richesse, des travailleurs vers les propriétaires du capital », note Bill van Auken, qui poursuit: « L’essence de l’approche d’Obama sur les questions économiques, comme l’ensemble de sa candidature, est de chercher à réconcilier l’irréconciliable. Il dit avoir de la sympathie pour les chômeurs, ceux qui n’ont pas de couverture-maladie… sans exprimer la moindre hostilité envers les parasites financiers responsables de ces conditions : les PDG aux salaires mirobolants, les gestionnaires de fonds de placement à risque, les investisseurs banquiers et les spéculateurs de biens de consommation » (7).

 

Après Albert Gore (pressenti pour être en charge des questions environnementales dans la nouvelle administration), qui avait vanté les vertus écologiques de l’énergie nucléaire dans son livre « Earth in the Balance », le manifeste du parti démocrate sur le sujet en 2000, Obama estime que le recours à cette source d’énergie est inévitable dans le contexte du changement climatique, et préconise le stockage des déchets nucléaires « en appliquant le principe de précaution ». Il est vrai que deux de ses plus gros donateurs sont des responsables d’Exelon, la plus grande société de construction de centrales nucléaires du pays, et que son conseiller David Axelrod y a été consultant (8).

 

Il est en faveur des forages pétroliers offshore (interdits depuis plus de vingt-six ans, ils viennent d’être autorisés par la Chambre des représentants) et du charbon « vert ». Ses positions en faveur du développement des énergies renouvelables ont une valeur cosmétique.

 

Par ailleurs, il veut préserver le 2e amendement de la Constitution américaine, qui autorise le port d'armes, et il est partisan de la peine de mort dans certains cas, comme le viol d’enfants.

 

 

Les États-Unis gouvernés par un parti unique: les « Republicrats », à la solde du complexe militaro-industriel, des grandes corporations et d’Israël

 

Plus que jamais, la collusion des deux grands partis, qui forment une « hydre à deux têtes », selon la formule de Ralph Nader, est patente. Barack Obama a obtenu le 18 octobre dernier, après l’avoir courtisé pendant des mois, le soutien de Colin Powell,  ancien chef d’état-major des armées américaines, ancien secrétaire d’Etat de Georges W. Bush. C’est le discours de Powell devant le Conseil de Sécurité de l’ONU,  le 5 février 2003, qui a permis à l’administration Bush de déclencher l’agression contre l’Iraq, à l’origine de plus de 1.200.000 morts (The Lancet) et d’éradiquer quasi totalement l’Iraq de la carte du monde. « Ce matin, un grand soldat, un grand homme d’Etat et un grand Américain s’est rallié à notre campagne pour changer l’Amérique», a déclaré Obama (Les Echos, 27 octobre 2008). Avant l’Iraq, ce « grand homme » s’était également distingué en faisant tout pour dissimuler le massacre de My Lai au VietNam.

 

De nombreux autres Républicains, souvent anciens membres de l’administration Bush ou Reagan, se sont ralliés à lui, et il existe même des sites de « Républicains pour Obama ». La femme de Cheney, autre grand criminel de guerre, a révélé à la télévision que son mari était « un cousin au 8e degré » d’Obama, qui s’est empressé  cette annonce, parlant de « Dick Cheney, mon cousin ». Dans son brillant livre-programme, L’Audace d’espérer, « Barack Obama dit des Républicains « comprendre (leurs) motivations et reconnaître chez eux des valeurs [qu’il] partage ». Il a rendu hommage à l’ancien président Bill Clinton pour avoir « extirpé du Parti démocrate certains des excès qui l’empêchaient de gagner les élections » (9)

 

Au sein du Congrès, à majorité démocrate depuis les élections de 2006 grâce aux voix des pacifistes, Obama a voté avec son parti le financement des guerres contre l’Afghanistan et l’Iraq, la construction de l’ambassade des États la plus grande dans le monde à Bagdad ainsi que l’installation de bases permanentes en Iraq, la réinstauration du Patriot Act, l’autorisation de la surveillance généralisée des communications téléphoniques et par Internet, et refusé de lancer une procédure d’Impeachment contre Bush et Cheney, « criminels récidivistes » (Ralph Nader).

 

Lors de son premier débat avec John McCain, le 26 septembre, Barack Obama a déclaré qu’il voulait «restaurer la position des États-Unis dans le monde» et qu’il fallait que les Américains comprennent que «la perception entretenue par le monde à l’endroit des États-Unis allait faire la différence dans la capacité de travailler ensemble, notamment pour déraciner le terrorisme». Dès mars 2008, il annonça: « Ma politique étrangère se veut un retour à la politique réaliste et bipartisane du père de George Bush, de John Kennedy et, à certains égards, de Ronald Reagan ». Comble du cynisme, Obama a reçu MacCain le 17 novembre pour « travailler ensemble » au cours des « mois à venir » !

 

 

Une opération de lavage de cerveau à l’échelle planétaire

 

Outre les medias traditionnels, quasiment tous acquis au candidat Obama au fil des mois (y compris la presse financière et conservatrice), Internet a joué un rôle fondamental dans la campagne, notamment avec quantités de vidéos musicales « hyper-ciblées » en direction des jeunes, des femmes et des différentes minorités (Africains-Américains, Latinos, Asiatiques...) (10). Pour certains clips, des sbires d’Obama ont enrôlé des écoliers pour chanter en uniforme bleu les vertus du candidat.

 

Les meetings avaient l’allure de rassemblements autour d’une rockstar internationale adulée, dont on écoute surtout la musique, et peu les paroles. Ainsi, ses déclarations bellicistes devant des foules en transe sont passées inaperçues (à Berlin devant 200.000 personnes, comme aux États-Unis). Un tel phénomène irrationnel autour d’un homme politique n’est pas sans rappeler des pages sombres de notre Histoire…

 

Alors que les choix récents de ses collaborateurs prouvent que le changement résidera uniquement dans le style, la personnalité et le pouvoir de séduction du nouveau président, l’Obamania préfabriquée continue de faire rage à travers la planète. La plupart de membres de son administration sont d’anciens proches collaborateurs de Bill Clinton. Le 19 novembre, David Axelrod, son conseiller qui l’a mené à la victoire, a été nommé conseiller principal à la Maison Blanche et Greg Craig son conseiller juridique. On parle toujours de la nomination d’Hillary Clinton au secrétariat d’État, et Robert Gates pourrait succéder à lui-même à la Défense, en attendant l’ouverture à d’autres Républicains qui l’ont soutenu, après avoir servi G.W. Bush.

 

Une machine de propagande gigantesque pour Obama, et un black out total sur les autres candidats

 

De même que lors des primaires, les candidats à l’investiture des deux grands partis, comme Ron Paul (Républicain anti-guerre) ou Dennis Kucinich (aile gauche des Démocrates, le favori des pacifistes) avaient été occultées pendant les primaires, les « troisièmes » candidats ont été totalement ignorés : Ralph Nader (11), Cinthya MacKinney (la candidate des Verts, ancienne sénatrice démocrate anti-guerre africaine-américaine), Bob Barr (parti libertarien), Jerry White (Socialist Equality Party)...  

 

La machine de propagande du candidat Obama était extrêmement puissante… Le coût de la campagne de 2008 atteindrait au total plus de deux milliards de dollars » (selon le Center for Responsive Politics), le candidat démocrate ayant bénéficié du double de la somme de son concurrent, soit 639,2 millions de dollars - un record historique pour un candidat à la présidentielle -, dont seul un quart seulement proviendrait de petits donateurs, le reste provenant d‘une myriade de petits comités créés de toute pièces pour recueillir les fonds de financiers de Wall Street et consorts tout en respectant la loi.  En fin de campagne, Barack Obama a fait diffuser un publi-reportage de 30 minutes de trois millions de dollars sur sept grandes chaînes de télévision nationales. Ses spots publicitaires ont été quatre fois plus nombreux que ceux de McCain dans les dix-huit « Swing States » (États où son élection n’était pas assurée).

 

Face à ce déluge de dollars distribués au parti unique par les grandes corporations, les candidats des petits partis, dont la plupart des électeurs américains ne connaissaient même pas l’existence, n’avaient aucune chance d’obtenir un score honorable. Par exemple, Ralph Nader, uniquement financé par des petits donateurs et l’aide légale de l’État, a collecté au total quatre millions de dollars soit l’équivalent de ce qu’Obama a recueilli en moyenne par jour. Malgré une campagne-marathon très professionnelle à travers tout le pays, et la présence de candidats dans 45 états, il n’a recueilli que 0,5% des voix.

 

En outre, depuis 2000, les petits partis sont exclus des grands débats télévisés, qui ont un poids déterminant dans le résultat final. L’outsider Ross Perot avait obtenu plus de 18% des voix en 1992, et la commission des débats voulait éviter le même scénario avec Ralph Nader.

 

 

L’élection d’Obama aurait-t-elle été
programmée de longue date ?

 

Pour conserver leur hégémonie dans le monde, les États-Unis ont besoin de redorer leur image, extrêmement dégradée par les deux mandats de « Bush l’idiot », le président le plus impopulaire de toute leur histoire. Le choix de MacCain, un candidat âgé, falot, peu brillant, peu avenant et homme du passé (associé à la guerre du VietNam), dans lequel ne pouvaient se reconnaître les nouvelles générations d’Américains, a inéluctablement favorisé l’élection de Barack Obama. MacCain et sa colistière excentrique ultra-conservatrice Sarah Palin auraient pu être utilisés comme repoussoirs pour mieux faire élire le candidat démocrate.

 

D’autant que les Américains sont préoccupés plus que jamais par leur situation sociale (12), dont l’aggravation s’est accélérée depuis la « crise financière » - survenue à un moment fort opportun pour le candidat démocrate-, et qu’ils sont opposés à une large majorité (deux tiers) à des interventions à l’étranger, qui grèvent lourdement le budget de l’État alors que toutes les infrastructures du pays continent de se dégrader (dans les secteurs-clefs comme l‘éducation, la santé, les transports…). C’est ce courant majoritaire anti-guerre qui avait permis aux Démocrates de reprendre le contrôle du Congrès en novembre 2006.

 

D’autres questions se posent auxquelles il est difficile actuellement de trouver des réponses : pourquoi le même Colin Powell, ainsi que Joseph Biden et Zbigniew Brzezinski (13), ont-t-ils prévu des « événements très graves » qui se produiraient après l’intronisation du nouveau président  pour le « tester »? Cela a-t-il un quelconque rapport avec le soutien de Powell qui était convoité par Obama ? Par ailleurs, John Bolton, ancien ambassadeur aux Nations Unies, un faucon notoire, a prédit qu’Israël pourrait attaquer l’Iran après l’élection, avant la prise de pouvoir officielle d’Obama. Faut-il redouter de nouveaux attentats terroristes qui fourniraient l’alibi idéal à Obama pour ne pas répondre aux attentes de ses électeurs (enracinées dans son programme des primaires, conçu pour conquérir les progressistes - restés subjugués par le candidat, en dépit de sa radicalisation à la droite extrême). Il a déjà annoncé, lors de son discours de victoire, que « la route serait longue et difficile », et que les promesses ne pourraient peut-être pas être tenues « sur une année, et même sur un seul mandat »…

 

Comme l’écrit justement Serge Halimi : Obama « paraît donc mieux armé qu’un autre pour {« renouveler le leadership américain dans le monde »]. C’est-à-dire réhabiliter la marque Amérique, rendre plus performantes parce que mieux acceptées — et plus accompagnées — les interventions des Etats-Unis à l’étranger… Pour ceux qui rêvent encore qu’un président « multiculturel » né d’un père kenyan serait le signe de la venue d’une Amérique new age et la farandole d’une ronde où tous les gars du monde se donneraient la main, le candidat démocrate a déjà dit qu’il s’inspirerait moins des Pink Floyd ou de M. George McGovern que de la politique étrangère « réaliste et bipartisane du père de George Bush, de John Kennedy et, à certains égards, de Ronald Reagan » (15).

 

Avec Barack Obama, la fin de l’hégémonie des États-Unis dans le monde n’est pas pour demain. Au contraire, elle sera inévitablement renforcée, peut-être plus forte qu’elle ne l’a jamais été. Et le mouvement pacifiste, sur lequel les démocrates avaient fait un hold-up lors de la campagne présidentielle de 2004 (16) n’est pas près de renaître de ses cendres, du moins dans l’immédiat…

 

« Oui, nous pouvons » vraiment redouter l’avenir qu’Obama et son équipe nous préparent

liens suite :

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10870



Kissinger affirme que la principale tache d'Obama sera de créer le nouvel ordre mondial, suggérant que le chaos se déroulant actuellement dans le monde était une opportunité plutôt qu'une crise.



Sarkozy
 menace les anti-N.O.M.


<< On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial et personne,
je dis bien personne, ne pourra s’y opposer >>

(Nicolas Sarkozy, Vendredi 16 Janvier 2009, face au Corps Diplomatique)

VIDEO

onu.jpg 25 septembre 2007 – Le président français Nicolas Sarkozy a appelé aujourd'hui les Nations Unies à fonder un « nouvel ordre mondial », un « New Deal écologique et économique », en lui confiant notamment la tâche de mieux répartir les profits des matières premières, de la technologie et de moraliser le capitalisme financier.

« Dans ce monde où le sort de chacun dépend de plus en plus de celui des autres, l'ONU ne doit pas être affaiblie mais renforcée. Sa réforme pour l'adapter aux réalités du monde d'aujourd'hui est une priorité pour la France. Nous n'avons plus le temps d'attendre », a déclaré aujourd'hui Nicolas Sarkozy lors du débat de haut niveau de l'Assemblée générale.

Le président de la France a réclamé « un nouvel état d'esprit ». « C'est d'un véritable New Deal dont le monde a besoin. Un New Deal écologique et économique », a-t-il lancé.

Nicolas Sarkozy a appelé « tous les Etats à se réunir pour fonder le nouvel ordre mondial du XXIème siècle sur l'idée que les biens communs de l'humanité doivent être placés sous la responsabilité de l'humanité tout entière ».

A ce titre, il a défendu l'idée d'assurer « à tous les hommes l'accès aux ressources vitales, à l'eau, à l'énergie, à l'alimentation, aux médicaments et à la connaissance ».

A cette fin, il a lancé un « appel solennel » pour que les Nations Unies « prennent en main la question d'une plus juste répartition des profits, de la rente des matières premières et des rentes technologiques ».

De même, les Nations Unies devraient « prendre en main » « la moralisation du capitalisme financier afin de le mettre davantage au service du développement et moins à celui de la spéculation », ainsi « qu'à aller plus loin dans la lutte contre la corruption ».

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a souligné « qu'il n'y aura pas de paix dans le monde si la communauté internationale fait preuve de faiblesse face à la prolifération des armements nucléaires ».

« Je pense évidemment au problème iranien. L'Iran a droit à l'énergie nucléaire à des fins civiles. Mais en laissant l'Iran se doter de l'arme nucléaire, nous ferions courir un risque inacceptable à la stabilité de la région et du monde. Nous menacerions l'existence même du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) ».

« Je veux dire au nom de la France que cette crise ne sera résolue que si la fermeté et le dialogue vont de pair », a dit Nicolas Sarkozy.

« Regardons le monde tel qu'il est sinon nous n'aurons aucune chance de parvenir à la rendre meilleur. Jugeons-le à l'aune de la justice. La justice c'est la nation palestinienne qui retrouve un pays, qui construit son Etat. La justice c'est un peuple israélien qui obtient le droit de vivre en sécurité. La justice c'est le peuple libanais qui recouvre pleinement sa liberté, son indépendance, sa souveraineté dans la concorde ».

« La justice c'est le peuple iraquien dans sa diversité qui trouve en lui-même le chemin de la réconciliation et de la démocratie. La justice c'est que l'enfant de pauvre, partout dans le monde, ait autant de chances de réussir que l'enfant de riche. La justice c'est que le pays en développement auquel on voudrait imposer des règles environnementales alors que les habitants ont à peine de quoi manger soit aidé pour les mettre en place. La justice c'est que l'on ne puisse pas exploiter les ressources d'un pays sans en payer le juste prix », a lancé le chef d'Etat français.

Prenant la parole hier devant la presse, Nicolas Sarkozy a souligné que la France faisant de la lutte contre les changements climatiques une « priorité absolue ».

« Nous voulons des décisions tout de suite, maintenant, immédiatement, parce que demain il sera trop tard. Et ce trop tard c'est deux degrés Celsius de plus, après quoi nous aurons atteint le point de non-retour », a dit le président de la France.

Tous ceux qui annoncent le NOM
- Bush senor
- Gary Hart du CFR
- Bill Clinton
- Gordon Brown
- N. Sarkozy à l'ONU...

-


discours entier du president Iranien a l'O.N.U. en français:
Discours complètement occulté par notre grande démocratie et nos médias si libres et professionnels !!!
discour 1/2



Liste des citations, en commentaires, cliquer ici :
http://r-sistons.over-blog.com/article-30993992-6.html#anchorComment



Vidéos sur le site


« Nous n'allons pas réaliser un Nouvel Ordre Mondial sans le payer de sang de paroles et d'argent ».

Arthur Schlesinger, Jr., dans Affaires Etrangères (Juillet/Août 1995

 

-

« Si nous ne suivons pas les préceptes de notre boussole morale intérieure et nous ne défendons pas la vie humaine, alors son anarchie menacera la paix et la démocratie du NOUVEL ORDRE MONDIAL naissant que nous voyons maintenant, cette longue vision rêvée pour qui nous avons tous travaillés depuis tellement longtemps. » Le Président George Bush (janvier 1991)..

 Référencement  siteshttp://killuminatis.blogtrafic.com  




http://nouvelordremondial.over-blog.org/



"J'admire le Nouvel Ordre Mondial"

          (NB Ce texte n'est pas de moi, Eva)


Certains peuvent considérer le Nouvel Ordre Mondial (NOM) comme "l'ennemi à combattre", il n'empêche qu'on peut tout de même apprécier les qualités de son advervaire.
Vous imaginez tout le travail de préparation, de plannification, de précision et de patience pour en arriver à la situation actuelle ? Depuis des siècles, voir des millénaires, le NOM dispose les éléments, insuffle des changements, oriente insidieusement les hommes pour établir son avènement.
On peut voir cela sous la forme d'un échiquier : sans s'en être vraiment aperçu, les pièces noires se sont lentement déplacées, presque imperceptiblement. Le résultat est qu'aujourd'hui on réalise qu'on est encerclé, eh oui, mais il est un peu tard. Le Roi blanc est sur le point d'être mis en échec. Depuis si longtemps, le NOM se prépare à ce moment. Ca y est, toutes les pièces sont en place (ou presque), tout a été prévu, calculé, la victoire semble déjà acquise...
Chaque détail a été longuement élaboré, tout événement, toute découverte n´a jamais été le fruit du hasard ou de l´imprévu. Cela a été "autorisé" car faisant parti de sa stratégie. Le NOM contrôle l´évolution de l´humanité.
Actuellement, si le contexte mondial semble si chaotique et incertain, ce n´est qu´en apparence. En réalité, on cherche à nous déstabiliser psychologiquement afin de nous faire avaler la prochaine pillule...

Le NOM est décidément très fort ! Non seulement parce qu'il a réussi à tenir le juste milieu (avancer petit à petit les pièces, mais sans se faire remarquer), mais en plus parce qu'il est parvenu à faire travailler tout le monde pour lui ! Tel que son appellation l´indique, le NOM est en train de bâtir un système mondial auquel chaque individu de la planète (même les Inuits !) devra y participer, sous peine d´avoir de sérieux ennuis. Si on regarde bien, pratiquement toutes les guerres ont eu pour objectif de remettre des peuples dissident dans le "droit chemin", celui tracé par le NOM. Et tout le monde pensait se battre pour la liberté, ou même pour du terrain. En fait, le but a toujours été l´élimination des opposants au "plan".

Je reconnais que la "bête" n'est pas une amatrice...
Elle a su imposer sa vision du monde dans tous les secteurs : l'éducation, la science, les associations, la politique, l´histoire, les loisirs, la religion, les institutions, mais encore plus remarquable, dans les mentalités. En vérité, je ne sais réellement pas comment elle s´y prend pour modeler la réalité. Cela peut être via des groupes occultes, ou même encore par la création de puissants égrégores. Quelques soient les mécanismes subtiles qu´ils utilisent, le fait est que cela fonctionne. La bête n'a juste qu'à lancer une inspiration dans un domaine pour qu'immédiatement des volontaires se désignent pour amplifier le changement. Quel honneur de servir la bête ! Le pire vraiment c'est qu'au début, ce qui était considéré comme ignoble est devenu normal au fil du temps. Tout fini par être accepté, ce n'est en effet qu'une question de temps ! A tel point qu'aujourd'hui, nous sommes tous à des degrés divers des serviteurs du NOM, nous perpétuons le schéma qu'on attend de nous.
Mais le vrai travail d´artiste fut la mise en place de pseudo-résistances (les syndicats sont les meilleurs exemples, on peut compter beaucoup d´ONG dans ce cas) qui ont pour but de raller, de dénoncer les conséquences fâcheuses, de bricoler. Seulement ils ne font que s´opposer, ils ne proposent rien de différent, bref ils s´agitent beaucoup pour pas grand chose (même si en apparence on appelle cela des "avancées sociales"). Ils permettent en fait de canaliser les mécontents et de dispercer les énergies qui pourraient mettre en péril leur plan. C´est de l´Aikido efficace, il retourne la force d´attaque pour l´utiliser à son avantage !

Quel travail remarquable, tant de personnes travaillant pour cette entité sans même le savoir, ils servent d'agents qui préparent et veillent à la mise en place du plan. Evidemment les serviteurs ne sont pas aussi intelligents et efficaces que la bête elle-même, alors parfois ils font des bourdes. Heureusement pour nous, car c'est cela qui nous met la puce à l'oreille, ces petits bugs qui lèvent furtivement une partie du voile. Cependant, l'influence du NOM a été telle que beaucoup de gens ne peuvent pas imaginer que cela puisse être autrement que ce que l'on nous propose. Si nous n´avons pas accès à des sources supérieures, nous ne pouvons pas savoir qu´un autre monde est possible. Le NOM a su faire oublier les rêves des hommes pour leur proposer une substitution qu´il peut maîtriser : la société de consommation. Nous avoir détourné de l´essentiel est l´une de ses plus belles réussites ! Et pour ne pas que les gens regardent autre chose que leurs pieds, elle a créé le JMN (le journal des mauvaises nouvelles). Il n´y a pas plus efficace pour nous casser le moral et pour tourner en rond ! Vous croyez qu´on aurait pu faire mieux pour rendre toute une population amorphe ? Moi j´en doute, il n´y a qu´à voir le résultat.
En effet, le plus impressionnant, c'est de constater que ce sont les individus eux mêmes qui ont construis le NOM. Si l'on avait pas accepté de travailler pour la bête, elle n'aurait jamais rien pu faire. Oui quelle ironie de la vie : "Nous avons été les artisants de notre propre chute".
Il est vrai que le NOM a toujours su utiliser les avantages de la situation pour nous faire avaler des couleuvres. Il nous a amené à demander son intervention en se servant de nos points faibles. Il suffit de voir comment beaucoup de dictateurs ont été accueillis avec des tapis de fleurs.
La grande force du NOM est d´avoir mis en place un système où il n´a pas à s´impliquer ouvertement, car les hommes surveillent les hommes, on nous a programmé inconsciemment pour que nous instaurions nous-même le Nouvel Ordre Mondial.

Mais bien que la bête soit très très intelligente, elle a selon moi oublié un détail... Elle a peut être un peu trop négligée les petits pions blancs, ceux qui ont l'air insignifiant. Ces petits pions blancs sont aussi en train de faire lentement leur chemin. Ils sont tellement petits qu'ils passent entre les mailles du filet. Et lorsqu'ils arriveront à l'autre bout de l'échiquier, ils pourront devenir des Reines, et alors à ce moment là c'est la bête qui va faire une drôle de tête ! Elle va voir s'avancer toute une armée de Reines blanches... Enfin, espérons qu'elle n'a pas aussi prévu ce coup...

Pour conclure, oui j'admire le NOM car son travail est impressionant ! S'il est exact que son plan n'est pas très réjouissant, nous ne pouvons pas lui enlever son génie !


Article Le contrat des Illuminati, ici :
http://nouvelordremondial.over-blog.org/article-30994221.html


Bilderberg, Trilatérale, etc Voir le blog Nouvel Ordre Mondial, lien en-dessous :
http://nouvelordremondial.over-blog.org/categorie-723481.html



e_apres_puce" valign="top" bgcolor="#5061C4">

"Les plus grands maîtres ne sont pas ceux qui imposent les chaînes à leurs esclaves,
mais ceux qui persuadent leurs esclaves qu'avec les chaînes ils vivront plus heureux..."



__________________________________________________________________________________________



Grippe A/H1N1, les 3 scénarios de la pandémie

 

 
Aujourd’hui, un bilan est impossible à faire, tant les chiffres annoncés par les gouvernements semblent faussés par leurs intérêts politiques, sécuritaires et économiques (1). Les dernières informations qui nous parviennent font état de pression sur l’OMS afin de retarder le plus possible le déclenchement de la phase 6 de l’alerte pandémique. Les états-majors des pays ou l’infection est la plus virulente doivent d’abord mettre au point les plans d’action de mise en quarantaine, et toutes les conséquences qu’elles ne manqueront pas d’entrainer avec elles. Néanmoins, trois scénarios se dessinent.


scenarios

A. Le moins probable

Avec l’été, le virus A/H1N1 disparait aussi vite qu’il est apparu. Le génie épidémique échappe aux meilleurs experts, et le SRAS, qui avait fait 800 morts dans le monde entre 2002 et 2005 avait fini par s’évaporer. Il n’est pas impossible que le A/H1N1 subisse le même sort.

B. Le plus probable

Le virus passe dans l’hémisphère sud, avant de réapparaitre, et redoubler de vigueur,en automne prochain. Dans l’immédiat, il infecterait très rapidement les pays les plus démunis, ceux du sud. Dans les « pays développés », la maladie suivrait le modèle grippal, ce qui veut dire que la majorité ne développeraient pas de symptômes. Le virus se propagerait rapidement : 2 personnes contaminées pour 1 personne infectée, avec un taux de mortalité analogue a celui de la grippe habituelle, soit 1 pour 1000. Problème : la production d’un vaccin A/H1N1 obligerait l’industrie pharmaceutique à délaisser le vaccin contre la grippe saisonnière.

Pour ce scénario, l’enjeu résidera surtout la capacité à gérer la deuxième phase, en automne. Ce sera un rendez-vous décisif, avec un risque élevé d’amplification de la pandémie mondiale, qui se mélangera alors avec la grippe saisonnière, et donc un risque élevé d’une mutation du A/H1N1 vers une forme bien plus mortelle. Pour les pays pauvres, la catastrophe serait inévitable.

C. Une pandémie incontrôlée

C’est le scénario catastrophe, celui qui justifie l’inquiétude de l’OMS, et la mise en place de la phase 6 de l’alerte pandémique. La nouvelle souche du A/H1n1 se révèlerait d’une rare virulence. Par des mutations génétiques successives, le virus aurait atteint une forte pathogénicité et une force épidémique de l’ampleur de la grippe saisonnière, mais avec un taux de mortalité bien plus élevé. Les plans de quarantaine mis en place par tous les pays se révèleraient inutiles et le monde entier serait paralysé, avec toutes les conséquences que cela suppose.

Spencer Delane, pour Mecanopolis

http://www.mecanopolis.org/?p=6201


________________________________________________________________________________________

Signes pré-insurectionnels : En cas de besoin urgent, la Préfecture de police serait capable de déployer jusqu'à 1 000 policiers supplémentaires dans les banlieues.
 En cas de besoin urgent, la Préfecture de police serait capable de déployer jusqu'à 1 000 policiers supplémentaires dans les banlieues.

La sanglante bagarre en gare de Lyon à Paris, opposant lundi dernier au petit matin plusieurs dizaines de jeunes descendus de Seine-Saint-Denis, de l'Essonne ou encore des Hauts-de-Seine et se soldant par un mort et deux blessés, est la dernière illustration d'un phénomène dorénavant connu : plus de la moitié des personnes mises en cause dans la capitale n'en sont pas originaires. Des années durant, une succession de stratèges policiers a caressé l'idée de donner corps à une police d'une nouvelle dimension, s'émancipant de ses carcans territoriaux pour mieux s'attaquer aux racines de cette délinquance mouvante, ignorant les frontières.


Les bouffées de violence qu'a connues la région parisienne lors d'expéditions punitives le mois dernier dans des écoles ou de guets-apens tendus à la police ont achevé de convaincre Nicolas Sarkozy, partisan de cette nouvelle donne policière. Lorsqu'il dévoile un ambitieux plan de lutte contre les bandes violentes le 18 mars dernier à Gagny (Seine-Saint-Denis), le chef de l'État a souligné que «ces phénomènes se développent aujourd'hui à l'échelle des agglomérations». Soucieux d'«accélérer la modernisation de nos outils policiers», l'hôte de l'Élysée a donc demandé au ministre de l'Intérieur de lui «proposer une réforme du commandement de la fonction de sécurité qui tienne compte de cette logique d'agglomération». Prévue à terme «pour l'ensemble de la France», Nicolas Sarkozy la souhaite «d'abord pour la région parisienne où le préfet de police doit avoir la responsabilité de la sécurité non seulement sur Paris mais aussi la petite couronne». Ce vœu avait été évoqué lors de son discours fondateur à la Grande Arche de la Défense, le 29 novembre 2007, où il avait exhorté les chefs de police à «travailler ensemble».

Sans attendre, la Préfecture de police de Paris a pris en compte le profil de cette nouvelle délinquance, violente et très mobile, en mettant sur pied des structures policières plus transversales. Ainsi, depuis 2003, le Service régional de la police des transports (SRPT) peut suivre à l'échelle de toute l'Ile-de-France les déplacements de bandes en temps réel : un «comité» d'accueil en civil et en tenue, coordonné à distance, permet d'intercepter les voyous avant leur passage à l'acte. Dans le même esprit, un plan régional antibraquage, imaginé en 2002, est déclenché à chaque attaque pour diffuser des signalements de suspects à l'ensemble des services répressifs régionaux.

Évoquant une «police intégrée sur le territoire de Paris et des trois départements de la petite couronne», soit 6,5% de la superficie de l'Ile-de-France, la Préfecture de police réfléchit à dégager des économies d'échelle par la création d'un seul et unique «état-major d'agglomération » pour mutualiser les forces sur le terrain.


Faciliter le renseignement

En respectant bien sûr les zones de compétences de la gendarmerie, un «directeur interdépartemental» de la police pourrait envoyer en urgence et en temps réel à travers l'agglomération parisienne des compagnies de sécurisation et d'intervention ou encore les brigades anticriminalité et cynophiles en banlieue en cas de besoin urgent. Outre la pacification d'une cité en ébullition ou en proie aux bandes, ces dispositifs concertés pourraient mieux réprimer certaines filières régionales de drogues. Au total, un vivier pouvant aller jusqu'à mille policiers parisiens franchirait le périphérique pour prêter main-forte à leurs collègues de banlieue, qui souffrent d'un manque chronique d'effectifs. Dans cette logique, la Préfecture de police participe déjà à la sécurisation de la Foire du Trône ou encore des puces de Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis. Ou qu'elle prend en charge la régulation de la circulation à certains nœuds routiers comme ceux de pont de Nogent-sur-Marne ou de Villeneuve-Saint-Georges. «Cette logique d'agglomération prendrait aussi tout son sens en matière de renseignement, note un haut fonctionnaire. Il est estimé en moyenne que sur 100 manifestants à Paris d'origine francilienne, 40% résident en petite couronne et 20% en grande couronne.» À la demande de Nicolas Sarkozy, Michèle Alliot-Marie est appelée à formuler des propositions à l'Élysée «avant l'été».

Source du texte : FIGARO.FR


            C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 01:40
"Dans toutes ses étapes, la marche forcée vers l’Europe supranationale et fédérale s’inscrit dans cette volonté de l’impérialisme américain d’enraciner et de renforcer sa domination économique, politique, culturelle, idéologique et militaire sur le monde".

Sommaire:
- Colère d'Eva face à l'entité monstrueuse qui se met en place.
- La Commission Trilatérale et les services publics.
- OTAN puissance globale ?
- Pandémie porcine: mensonges et désinformation
- Une révolution orange en Russie ?
- Alerte nucléaire en Iran
- Dictature mondiale
- Un extrême centre ?
- Israël se prépare ...
- Sélection de liens

1465778274.jpg

Une monstrueuse entité mondiale
se met en place,
dont bientôt chaque citoyen sera captif.
Par Eva R-sistons

L'UE, supervisée par les USA, signe la fin de la souveraineté populaire, des nations, des Etats, des services publics, des protections sociales et des travailleurs, de l'indépendance, de la démocratie... Nous sommes en présence d'un viol sans précédent des Etats, d'une Haute Trahison par rapport aux peuples et aux dessins des pères fondateurs de l'Europe, d'une atteinte à la souveraineté des nations, et cet authentique crime contre l'humanité, mené tambour-battant par la Droite libérale et avec l'accord tacite de la Gauche molle, devrait en réalité conduire ses concepteurs devant un Tribunal des Peuples.

Car ce qui se trame aujourd'hui, c'est en définitive la fin du monde tel que nous l'avons connu, et la mise en place d'une entité mondiale concentrée entre les mains de quelques-uns, s'arrogeant sans mandat tout pouvoir sur l'humanité et sur la vie de chacun de nous, jusque dans ses détails les plus intimes. C'est une monstruosité ! Et tout ceci a pu se faire à notre insu (car bientôt nous serons mis en présence du fait accompli, et il sera trop tard pour réagir) grâce à l'appui scandaleux des Médias, qui taisent l'essentiel de ce qui se prépare, nous endorment comme FR2-télé sioniste avec des "Elle est pas belle la vie" répétés à longueur d'antenne (au moment où des familles sont confrontées comme jamais à des difficultés insoutenables mettant en péril leur existence même), ou nous mentent effrontément. J'ose le dire : Les médias officiels sont criminels.

La comédie a assez duré. Car elle va virer à la tragédie, au cauchemar, pour l'ensemble de l'humanité. Nous avons le devoir d'exiger des Syndicats en partie complices - au moins par leur inaction - qu'ils alertent les citoyens, avant qu'il ne soit trop tard. Déjà, nous dérivons vers une médecine à deux vitesses, privant une partie d'entre nous des soins basiques (par exemple, qui n'a pas été confronté à des dépassements d'honoraires au moment d'être opéré ?), et bientôt tous les secteurs, les uns après les autres, seront touchés. Les facteurs ne porteront plus le courrier à domicile, il faudra le prendre soi-même (en payant les timbres plus chers), les chercheurs ne pourront plus chercher, et l'Education sera payante. A juste titre, les citoyens ont rejeté l'AMI, l'abject Accord Multilatéral Investissement qui devait les cadenasser aux multinationales, priver les Etats de toute liberté, et voici que maintenant se prépare une sorte d'AMI encore plus contraignant, paralysant, totalitaire, l'emprise complète et définitive d'un Pouvoir financier supra-national sur l'ensemble des secteurs marchands et non marchands. Car tout, absolument tout, sera marchandisé. On le voit avec les brevets pour les plantes tropicales, au détriment des autochtones, soudain privés de leurs ressources millénaires. 


libert--perdue-Mariali.jpgDessin de Mariali


Les populations seront entièrement sacrifiées à cette politique "moderne" (le mot que je hais le plus, aujourd'hui, car il est désormais synonyme de compression des coûts, de gestion implacable); non seulement elles seront privées de travail (et on le sait, l'Europe tue l'emploi, elle le délocalise sous la houlette de Tapie sans scupules), mais aussi de protections sociales, de services publics, de salaires décents quand elles auront un emploi, et même de liberté, puisque chacun de leur mouvement sera épié, disséqué à la loupe, réprimé, pénalisé, voire criminalisé - au nom, bien évidemment, de la lutte contre le terrorisme comme il y a quelques décennies, les Américains, encore eux, faisaient la chasse aux sorcières communistes pour peu que l'on n'applaudisse pas les mesures imposées. Ainsi, non seulement les peuples seront privés de leurs Droits les plus élémentaires, inscrits dans les Textes (droits à avoir un travail, droits de grève ou d'expression, pour ne citer que ceux-là), mais ils seront réprimés, embastillés, et même envoyés aux boucheries décrétées par les industriels de l'armement, pour mémoire je rappelle les camps préparés aux US par la FEMA à l'attention des récalcitrants à ce Nouvel Ordre Mondial effroyable, ainsi que les centaines de milliers de cercueils fabriqués à la chaîne, toujours au pays de l'Oncle Sam qui a prôné si longtemps la liberté en matière d'armement des citoyens, avant de les condamner s'ils les utilisent par désespoir, en signe de protestation contre les politiques destinées à les éliminer par le chômage, les maladies modernes, les guerres impériales, le désespoir, etc. §

Tout cela est absolument infâme. Aucun citoyen normalement constitué ne peut accepter de telles politiques. Et de même que nous devons exiger des Syndicats qu'ils défendent réellement les travailleurs, nous devons obtenir des Partis de Gauche qu'ils ne trahissent pas leurs idéaux. Syndicats et Partis progressistes sont, aujourd'hui, les alliés objectifs de ces politiques qui transfèrent les pouvoirs des nations entre les mains d'une Elite non élue, avide, criminelle, impitoyable. Et psychopathe ! 

Nous avons le devoir d'informer nos concitoyens, de faire circuler l'information partout, de dénoncer l'intolérable, de le combattre, et, dès maintenant, d'exiger des Médias, des Syndicats et des Partis de Gauche, qu'ils remplissent leurs obligations les plus élémentaires.

Sinon, notre civilisation, qui confine déjà à la barbarie, risque fort de signer sa fin. Définitivement !

Eva

§ "les suicides au travail, les morts des suites des conditions de travail, l’élargissement du nombre des « sans » travail, revenu, logement, accès aux soins, papiers, etc., sont des réalités bien concrètes..." (Site Valmy)

TAGS : Europe, AMI, chasse aux sorcières communistes, Syndicats, partis de Gauche, Tapie, Multinationales, modernité, USA, Nouvel Ordre Mondial, FEMA, Médias, Elite, FR2...


G-20-copie-1.jpg


La Commission Trilatérale et
les services publics français (II)

mercredi 29 avril 2009, par Comité Valmy


Dès l’origine, les dirigeants américains exigent une Europe fédérale.

Une déclaration de James Paul Warburg, président de la Chase Manhattan Bank, devant le Sénat américain le 17 février 1953 :

"De gré ou de force, nous aurons un gouvernement mondial. Sera-ce par la conquête ou par consentement ? La supranationalité d’une élite intellectuelle et des banquiers internationaux est certainement préférable aux décisions nationales qui se pratiquent depuis un siècle".


En juin 1991, David Rockefeller reprenait à son compte cette affirmation qu’il complétait en affirmant :

"Le monde est préparé à marcher vers un gouvernement mondial".


Citations connues que nous rappelons depuis longtemps, notamment dans un texte de 2006 : Entrer en Résistance. CB

Voir en ligne : Entrer en Résistance texte Valmy de mars 2006 sur la question

 

En guise d’introduction :


Le 26 avril, une note de blog d’Isabelle Debergue souligne la privatisation accélérée des soins médicaux sous couvert même des services hospitaliers, et les situations de détresse qui découlent de ce démantèlement du service public de la santé. La démolition accélérée du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), de l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), de l’éducation et l’université publiques... n’est donc pas un phénomène isolé. Qu’il s’agisse de la connaissance, de la santé, de l’énergie, de l’information des citoyens ou de tout autre service public stratégique, les processus de privatisation et de contrôle par des intérêts privés sont en marche, propulsés par l’Union Européenne (UE) et l’application de l’Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS) de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). C’est dans ce contexte, qu’il convient d’examiner le rôle et les prises de positions de « groupes de discussion » comme la Commission Trilatérale, devenue de plus un plus une instance officielle de facto.

 
Quel avenir pour les actuels mouvements de défense
des services publics français et européens ?


L’article d’Isabelle Debergue décrit, pour le service public de la santé, une situation caractéristique du schéma progressivement imposé par l’AGCS : les malades se voient proposer, par les hôpitaux public eux-mêmes, le « choix » entre une visite « du public » dans trois mois et une visite « du privé » tout de suite mais quatre ou cinq fois plus chère. Plus les analyses, soins, etc... destinés à suivre les mêmes différences de rythmes et de tarifs. C’est donc en réalité la disparition pure et simple du service public, et la mise en place de « services » réservés aux riches.


La politique de l’Union Européenne suit ouvertement, depuis les années 1990, la même logique de marché.


Mais, devant la grande majorité des citoyens, les organisations syndicales et les coordinations de la plupart des mouvements actuels s’en prennent uniquement à la « politique de Sarkozy » et gardent le silence sur les grandes stratégies continentales et planétaires dont l’UE et l’OMC sont les auteurs. Des stratégies que l’actuel gouvernement exécute comme l’aurait fait également, à sa place, un gouvernement « de gauche » analogue à ceux que l’on a vus à l’oeuvre en 1984-86, en 1988-93 ou en 1997-2002.


Un tel comportement, de la part de syndicats et coordinations, paraît tout simplement suicidaire. Pourquoi une telle attitude ?


Le même silence règne, d’ailleurs, en ce qui concerne le rôle des réseaux et « think tanks » qui participent depuis des décennies à l’élaboration de la « politique unique » européenne et mondiale, et dans lesquels « droites », « gauches », « centres » et directions syndicales se trouvent directement impliqués.


Il paraît pourtant essentiel d’analyser les motivations réelles des promoteurs de ces organisations « tranversales » sans mission institutionnelle théorique, mais dont le rôle n’a cessé de devenir de plus en plus décisif dans l’élaboration des politiques nationales et internationales depuis les années 1970-80.


Dans notre article du 25 avril, nous avions souligné l’allergie à la pratique du référendum populaire affichée par les « experts » de la Commission Trilatérale lors de la réunion européenne de cette Commission tenue à Paris en novembre 2008. Mais on peut trouver bien d’autres évidences de la conception très particulière de la démocratie développée par ces « élites ».


Sans être attaqués en diffamation, au moins deux sites anglophones de tendances politiques différentes font état de cette déclaration du fondateur de la Commission Trilatérale David Rockefeller à la réunion du groupe de Bilderberg en 1991 à Baden-Baden :


http://www.expressnews.ualberta.ca/print.cfm ?id=795   (Express News)


"We are grateful to the Washington Post, The New York Times, Time Magazine and other great publications whose directors have attended our meetings and respected their promises of discretion for almost 40 years. It would have been impossible for us to develop our plan for the world if we had been subjected to the lights of publicity during those years...The supranational sovereignty of an intellectual elite and world bankers is surely preferable to the national autodetermination practiced in past centuries."

http://www.expressnews.ualberta.ca/print.cfm ?id=795 (American Chronicle)


"We are grateful to the Washington Post, The New York Times, Time Magazine and other great publications whose directors have attended our meetings and respected their promises of discretion for almost forty years. It would have been impossible for us to develop our plan for the world if we had been subjected to the lights of publicity during those years. But, the world is now more sophisticated and prepared to march towards a world government. The supranational sovereignty of an intellectual elite and world bankers is surely preferable to the national auto-determination practiced in past centuries." (fin de citation) (NB Eva : Sur mon blog R-sistons à la désinformation, je vous ai parlé de tout cela. Rien de tout ce qui se trame contre les peuples ne peut être fait sans le silence des Médias)


Une déclaration qui a heurté à la fois des mouvements progressistes et des milieux conservateurs, et qui mériterait, pour le moins, d’être connue de la grande majorité des citoyens, vu le rôle de la Commission Trilatérale. Son essence réelle n’est pas la lutte contre le « nationalisme » ou le « souverainisme », mais la négation de la souveraineté populaire en préconisant la gouvernance supranationale d’une « élite intellectuelle » et des grands financiers. Les premiers étant les commis de ces derniers. A ce stade, la notion même de service public se trouve vidée de tout contenu.


En clair, dans une telle vision du monde, les parlements et les gouvernements des actuels Etats théoriquement souverains n’ont vocation à être que des chambres d’enregistrement des décisions prises en réalité dans les cercles restreints des « élites » mondiales.


Ajoutons, en ce qui concerne l’éducation et la recherche, que les scientifiques se trouvent pour l’essentiel exclus de ces « élites » autoproclamées.

La relation des membres de la Commission Trilatérale comprend des représentants de la grande finance et des multinationales, des « hauts fonctionnaires », des « experts de la gestion », des politiques et « experts » de la politique... mais pas des scientifiques mondialement connus pour leurs recherches.


La situation est analogue dans la plupart des réseaux, « cercles de discussion », « think tank », etc... créés discrètement par les coupoles de « décideurs » au cours des dernières décennies. La science est considérée comme relevant de la « production ».


Une preuve, si besoin était, que la recherche et l’éducation sont devenues des marchandises. Et que ceux qui travaillent dans ce domaine ont été versés dans le « grand marché » de la main d’oeuvre intellectuelle. De même, les notions de service public et d’indépendance disparaissent avec l’instauration du « marché ».


Source : Indépendance des chercheurs


http://www.comite-valmy.org/spip.php?article247


OTAN-vue.jpg


L’OTAN puissance globale ?


Confirmée comme un outil de l’hégémonisme étasunien L’OTAN peut changer d’adversaire mais pas de raison d’être : dominer. Elle et ses membres ont suffisamment piétinés les valeurs dont ils et elle se réclament pour ne plus être pris au sérieux. L’OTAN peut effrayer, peut même terroriser les autres Etats par l’énormité de ses moyens militaires. Cependant à bien observer la réussite de ces interventions « postcommunistes » on tire deux leçons :

 
L’OTAN ne s’attaque qu’à des adversaires militairement très faibles : Yougoslavie, Afghanistan

  Le cas de l’Irak est particulier puisque l’abstention française a empêché de labéliser OTAN la guerre mais la plupart des membres de l’OTAN y ont participé

 
L’OTAN ne gagne pas : Afghanistan


Enfin et surtout du pont de vue géopolitique global l’hégémonisme étasunien et l’OTAN sont contestés :

  En Amérique Latine : par la création récente de l’UNASUR outil de coordination des politiques militaires des Etats latino- américains qui sans être une alliance ouvre la voie à une autonomie stratégique du continent

  En Eurasie : par la création de l’Organisation de Coopération de Shanghai qui permet la coordination stratégique des deux plus grandes puissances du continent : Chine et Russie.


La capacité militaire tactique des Etats-Unis et de l’OTAN est énorme et leurs capacités de destruction formidables mais stratégiquement les pays de cette alliance vieillie ne représentent que les tenants d’un système de domination néocolonial en déclin qui n’est plus porté que par les couches dirigeantes de pays ne rassemblant plus qu’un peu plus de 10 % de la population du globe et qui ne conserve plus comme monopole que celui de la menace de mort et du chantage économique et financier , toutes les autres capacités : scientifiques, techniques, industrielles intellectuelles, artistiques étant désormais réparties dans le reste , c’est-à-dire la très grande majorité, de l’humanité vivante

suite http://www.comite-valmy.org/spip.php?article244

 
Valmy.jpg

Le Tamiflu et les porcheries industrielles par William Engdahl
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article250

OGM: rendements médiocres, impact sanitaire catastrophique, le mirage     s'estompe...
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article249

Le Comité Central du PC ouvrier hongrois a décidé de quitter le Parti de la Gauche européenne
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article248

La Commission Trilatérale et les services publics français
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article247

Vote ou abstention par  Jean François Autier
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article246

Le "TEMPS DISPONIBLE" QUI ABOLIT LE TRAVAIL par Michel Peyret
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article245

OTAN QUO NON EXTENDAM par Comaguer
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article244

Comité Valmy   
www.comite-valmy.org      
info@comite-valmy.org

OTAN-Oulala.jpg

Mensonge politique et désinformation médiatique concernant la pandémie porcine

(Extraits) Les médias ont passé en mode pleine vitesse, en faisant peu d'analyse et d'examen de la preuve, en concentrant leur attention sur les quelque 2,400 cas de grippe non confirmés au Mexique.

« la propagation mondiale est imminente ...

tous les pays devraient activer leurs plans de préparation »,

La pire crise sanitaire à laquelle le monde a fait face depuis 90 ans ... »

Le jour suivant celui où l’OMS a augmenté l’alerte pandémique au niveau 5, un scientifique attaché au Centre de contrôle et de prévention des maladies de l'Union européenne, a insinué, sans preuve, que l'épidémie pourrait avoir des répercussions sur 40% à 50% de la population de l'UE « de manière bénigne ». (Voir europeanvoice.com, le 30 avril 2009). (..)

Affaiblir le mouvement de protestation sociale 

Les déclarations de cette nature sur « l’inévitable propagation » de la maladie, crée, tout à fait délibérément, une atmosphère de peur, d'insécurité et de panique. Elles servent également à détourner l'attention des gens d'une crise économique mondiale dévastatrice qui entraîne le Monde dans la pauvreté et le chômage de masse, sans parler de la guerre au Moyen-Orient et des questions entourant les crimes de guerre de l'US-OTAN.

La Vraie Crise Mondiale se distingue par la pauvreté, l'effondrement économique, les conflits ethniques, la mort et la destruction, la dérogation aux droits civils et la disparition des programmes sociaux. L'annonce de l’UE d’une pandémie de grippe porcine sert inévitablement à affaiblir le mouvement de protestation sociale qui se propageait à travers l'Europe.

Les mesures d'urgence qui ont « fermé » des zones urbaines entières, sont largement perçues comme un prétexte du gouvernement de Felipe Calderon pour lutter contre la dissidence sociale grandissante envers l'une des administrations les plus corrompues de l’histoire mexicaine. Au Mexique, la parade du 1er mai, qui était organisée contre le gouvernement Calderon, a été annulée.

Le bilan de l'OMS


Le groupe consultatif de l'OMS a identifié 148 cas confirmés en laboratoire à travers le monde de grippe porcine, dont 8 décès, à peine une pandémie:

« Le 29 avril 2009 - La situation continue d'évoluer rapidement. À 18h00 GMT, le 29 avril 2009, neuf pays ont officiellement rapporté 148 cas d'infection par la grippe porcine A/H1N1. Le gouvernement des États-Unis a signalé 91 cas humains confirmés en laboratoire, avec un mort. Le Mexique a signalé 26 cas humains confirmés d'infection, dont 7 morts.

Les pays suivants ont signalé des cas confirmés en laboratoire, sans décès: l'Autriche (1), le Canada (13), l'Allemagne (3), Israël (2), la Nouvelle-Zélande (3), l'Espagne (4) et le Royaume-Uni (5).

D’autres informations sur la situation seront rendues disponibles sur le site de l'OMS sur une base régulière. » (WHO.org)

Dans une déclaration faite le 29 avril, la Directrice générale de l'OMS, la Dr Margaret Chan a confirmé que :

« Sur la base de l'évaluation de toutes les informations disponibles, et suite à plusieurs consultations d'experts, j'ai décidé de relever le niveau actuel de l'alerte à la pandémie de grippe du niveau 4 au niveau 5.

Les pandémies de grippe doivent être prises au sérieux en raison précisément de leur capacité à se propager rapidement à tous les pays du monde.

... L’OMS suivra la pandémie aux niveaux épidémiologique, clinique et virologiques.

... J’ai fait appel aux pays donateurs, à l’UNITAID, à l'Alliance GAVI, à la Banque mondiale et à d'autres afin de mobiliser les ressources.

Une mine d’or pour
les conglomérats pharmaceutiques

Big Pharma a été identifiée par l'OMS comme étant la solution à la crise:

« J’ai [la Directrice générale de l'OMS] fait appel aux entreprises de fabrication de médicaments antiviraux pour évaluer la capacité de production ainsi que tous les moyens de l’augmenter. J'ai également pris contact avec les fabricants de vaccins contre la grippe qui puissent contribuer à la production d'un vaccin contre la grippe pandémique. »

La pandémie de grippe porcine constitue une mine d’or pour une poignée de conglomérats du domaine de la biotechnologie. L'Union européenne a déjà donné le feu vert pour travailler avec Big Pharma afin de développer un vaccin contre la grippe porcine.

L’étude de la preuve

Les données utilisées pour justifier une alerte mondiale de niveau 5 sont infimes. L'OMS a déclaré qu’une « épidémie mondiale de la maladie est imminente ». Tel que le documente William Engdahl, les symptômes de la grippe porcine ne sont pas spécifiques, ils sont semblables à ceux de la grippe en général. (Voir William Engdahl, Mondialisation.ca, le 29 avril 2009).

L'avis scientifique contredit la déclaration officielle de l’OMS:

« Les scientifiques qui étudient le virus arrivent au consensus que cette souche hybride de la grippe - au moins dans sa forme actuelle – n’est pas de nature à être aussi mortelle que les souches qui ont causé les pandémies précédentes.

En fait, l'actuelle épidémie de virus H1N1, qui a fait son apparition le mois dernier à San Diego et au sud du Mexique, pourrait même ne pas faire plus de dommages que les habituelles grippes saisonnières qui se propagent chaque hiver sans tambour ni trompette.

La reproduction en modèles épidémiologiques et mathématiques des preuves préliminaires provenant des laboratoires de génétique, démontrent que les pires scénarios sont susceptibles de ne pas se produire au cours de l'épidémie actuelle. » (Los Angeles Times, le 30 avril 2009)

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13468


Sélection de liens :


liste complète



Les services secrets occidentaux
préparent une « révolution colorée » en Russie



(Source : Réseau Voltaire)

 

revolution-coloree.jpg


M. Ziouganov, le leader des communistes russes a mis en garde samedi contre les risques d’une « révolution colorée » en Russie préparée par les services secrets occidentaux sur fond de crise financière mondiale.


« Les services de renseignement occidentaux et la cinquième colonne libérale en Russie ont déjà un plan de "révolution colorée" testé dans d’autres pays, un plan consistant à exploiter le mécontentement et la grogne des masses populaires pour permettre l’arrivée au pouvoir des Iouchtchenko et des Saakachvili », a-t-il déclaré, lors d’une séance plénière du Parti communiste (KPRF), évoquant les présidents ukrainien et géorgien.


Les « théoriciens de la résistance », Mikhaïl Kassianov et Garry Kasparov, ont essayé d’attirer les communistes dans leur jeu, mais « nous avons dit clairement que nous sommes opposés au scénario orange », a affirmé M. Ziouganov.


Selon le chef des communistes russes, ces pseudo-libéraux proposent de placer l’économie russe sous la dépendance des compagnies multinationales, du Fonds monétaire international (FMI) et des banques occidentales.

 

www.voltairenet.org/article159478.html




Alerte ! Une usine secrète
d'enrichissement en Iran ?
Accident nucléaire ....

Voir précédent post, http://r-sistons.over-blog.com/article-30921473.html



Une dictature mondiale ?

Une dictature mondiale ?
Qui n'a pas entendu ouïr de l'avènement d'un Nouvel Ordre Mondial (NOM) qui serait une dictature répondant à peu près à une vieille prophétie, selon laquelle ceux qui n'auront pas « la marque de la bête » en seront exclus et relégués à l'état de vermine ?
Qui n'a pas songé à ces critères de sélection de plus en plus aigus et larges à la fois, promettant l'abondance sans conscience à ceux qui n'ont rien à se reprocher, et la persécution contre tous ceux qui oseraient avoir une conscience morale autonome, quelle que soit la forme qu'elle peut prendre ?

Bien que ces théories soient considérées par les populations médiocres, qui répètent ce que la télé leur dit de dire, comme « conspirationnistes », il n'en reste pas moins que le glissement de l'état de Droit vers un ordre unipolaire intransigeant et indiscutable ne peut être qualifié que par le terme de la conspiration de type mafieuse.

La grande erreur dans tout cela est de ne se fier qu'à des craintes vagues et dénuées de fondement, même si on peut admettre assez facilement que la fin d'une société pour passer à un autre type de société, caractérisée par sa différence de viabilité, n'a que trop peu de chances de se déclencher pour des raisons altruistes. Ce ne peuvent n'être que des raisons égoïstes, car c'est là-dessus que toute la pensée contemporaine fonctionne.
C'est pourquoi il faudra sûrement attendre l'extrême dernier moment pour que les gens se réveillent.

Les doux-rêveurs et les utopistes proclament qu'il faudrait un gouvernement mondial et une monnaie unique, avec une homogénéité des lois afin de faire le premier pas vers une société plus juste.
Mais aussi les gangs mafieux en proie à la perte de leur puissance illusoire proclament exactement la même configuration, au sein de laquelle ils seraient évidemment en haut de son échelle.

Le fait est qu'une fois arrivé en butée de son fonctionnement le système social du but lucratif égoïste va chercher à se débattre violemment face à sa mort, comme l'entité psychique pensante qu'elle est en réalité.
Tous ceux qui resteront serviteurs du système injuste en seront les porte-paroles, les bras et les mains. Ils se sentiront personnellement menacés au nom de l'entité immatérielle qu'ils servent, et s'enfonceront dans la berlue qui permet de justifier leur actes inhumains et inconséquents.

Je le dis depuis tellement d'années : c'est le refus du dialogue qui fait entrer l'inhumain dans la société, c'est ça le pire crime. C'est quelque chose qu'on voit toujours dans les débats, au moyen d'une panoplie incroyable de moyens servant à faire taire, superposer, brouiller, rabaisser, rejeter sans explication, refléter avec le bouclier du sens commun, tous les arguments qui devraient être discutés.

Il faut encore que l'humanité fasse quelques petits progrès pour savoir déceler ceux qui se comportent ainsi par pure réflex de défense, n'ayant aucun scrupule à insulter par le silence ceux qui ne veulent pourtant que leur bien.
Il faut savoir dessiner mentalement les relationnements sous-tendus par les discours pour pouvoir apprécier la teneur et la beauté, ou la petitesse et la confusion des discours.


Une dictature mondiale, aura ou voudra avoir lieu étant donné que c'est ce à quoi ressemble le goulet d'étranglement de la nécessité, qui intervient dès lors qu'un système arrive en fin de vie, et que précédemment la liberté a été mal utilisée : elle s'auto-confisque.
Un système arrive en fin de vie quand il devient incapable de s'auto-régénérer, de produire ce dont il a lui-même besoin pour sa pérennité.

Le principe de la dictature mondiale est exactement le summum, la symbolique criante de vérité de l'erreur fondamentale des sociétés actuelles, c'est pourquoi son évolution tend à prendre ce chemin dès lors qu'on n'est pas assez forts pour remettre en cause ce qui le nourrit ; et qu'on reste incapables de tracer mentalement ce qu'il devrait être.

Regardez un peu la stupidité de la chose : quelle est la viabilité d'une dictature mondiale ? Pour combien de temps une dictature mondiale peut-elle fonctionner ? Est-ce là un projet de société pour lequel les humains sont prêts à investir de leur énergie créatrice ? suite sur...

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-30943745.html)


Un extrême-centre ?

Longtemps j'ai cru que la nouvelle orientation du Modem n'était qu'un rid engrenage.jpg eau de fumée, comme le décrit Marianne2 cette semaine. En même temps l'aspiration à une "radicalité centriste", l' "extrême-centre", malgré sa légèreté idéologique, promue depuis 30 ans par Jean-Fançois Kahn, a parfois donné de bons résultats : elle nous a soustraits à la dictature belliciste en 1999 par exemple. Je n'ai jamais voulu caricaturer les phénomènes politiques, de l'extrême-gauche à l'extrême-droite, ni les concevoir trop facilement comme de vulgaires pièges, car ce serait prendre les gens qui s'y engouffrent pour des abrutis. Je m'interdis ce genre de mépris facile. Quand une catégorie de gens révoltés choisissent une option, on peut espérer qu'ils ne feront pas qu'épuiser leur énergie dans ladite option mais aussi parviendront à l'infléchir dans le sens du projet social qu'ils veulent mettre en oeuvre. Voilà pourquoi en ce moment les anti-systèmes du Modem (ceux qui le sont sincèrement) m'intriguent. Je m'intéresse à ce qu'ils pourront éventuellement faire de leur mouvement.

http://delorca.over-blog.com/article-30952429.html



et-maintenant.jpg 
Questions sur l'après-1er mai

Les salariés ont une nouvelle fois été très nombreux dans les manifestations mais ils en ont assez d'être trimballés tous les deux mois dans des actions-alibis par le "rapace" Chérèque et par ses suiveurs de la Confédération Européenne des Syndicats, la courroie de transmission du patronat européen qui "tient" désormais la direction de l'ensemble des confédérations françaises, CGT incluse. Alors que la base ouvrière n'a pas oublié le combat de classe et qu'elle vit une situation de plus en plus terrible (emploi, précarité, salaires, services publics, Sarkozy-MEDEF et l'Union Européenne  du capitalisme détruisent tout notre pays !), c'est l'ex-premier ministre Villepin qui évoque un danger de révolution et d'insurrection en France, où l'on n'a pas oublié les traditions révolutionnaires de notre peuple malgré le lavage de cerveaux permanent !

Bien sûr les états-majors syndicaux cherchent fébrilement comment donner le change et continuer les négociations-bidon avec Fillon, lequel vient de les féliciter pour leur "esprit de responsabilité" alors qu'il envoie les CRS aux Caterpillar, aux étudiants en lutte et aux "Faurécia" (Pas-de-Calais). Bien sûr l'euro-"gauche" et l'euro-extrême gauche, du "Front de gauche" au NPA, ne jurent que par la réorientation progressiste de la belle Union européenne si on leur donne quelques voix de plus pour aller parader au "parlement" de Strasbourg, ce cache-sexe de l'euro-dictature patronale, vassale des Etats-Unis... Combien de temps ce mensonge durera-t-il encore? Combien de temps la revendication élémentaire du droit de notre peuple à disposer de lui-même pour coopérer avec le monde entier continuera-t-il d'être pitoyablement amalgamé au "nationalisme" par les sociaux-nationalistes... européens?

Mais les travailleurs et la jeunesse se laisseront-ils encore longtemps amuser ? Rien n'est moins sûr car dans les manifs, la colère contre Sarkozy atteignait AUSSI ceux qui l'aident à canaliser la colère sur des voies de garage.

Les vrais communistes répondront-ils aux appels du PRCF à agir ensemble sans préalable, qu'ils soient ou non encore membres du PCF, pour combattre ensemble le capitalisme et défendre la perspective de l'indépendance nationale, du retrait de l'UE et du socialisme pour la France ?

Les vrais syndicalistes parviendront-ils à impulser ensemble la renaissance du syndicalisme de classe, non pour affaiblir les syndicats mais pour les relancer sur une vraie ligne de masse, capable d'unir les salariés du public et du privé dans le "tous ensemble en même temps" qui ose affronter le grand capital et bloquer le profit capitaliste ?

Les vrais républicains parviendront-ils à secouer la tutelle de la fausse gauche en appelant ensemble à une abstention citoyenne majoritaire pour délégitimer les élections au parlement bidon de l'Europe supranationale et pour appeler à sortir de cette nouvelle prison des peuples ?

suite ici : http://eldiablo.over-blog.org/article-30952165.html


chinois-mobile-bleistrach.jpg

Et la Chine ?

Un parlementaire US, le Représentant Mark Kirk qui fait partie d’un comité de soutien au développement des relations entre les USA et la Chine, jette un cri d’alarme auprès de ses collègues.

Il leur signale que la Chine a entamé un processus de retrait de son soutien financier indirect aux USA, au travers de ses achats de bons du trésor US qui sont stoppés depuis janvier-février.

 [Article complet : DeDefensa]

http://bridge.over-blog.org/article-30948152.html




Après la grippe aviaire, une nouvelle forme de grippe interplanétaire apparaît... spontanément, cela va de soi ! Si l’on en croit les médias, il s’agirait d’un virus inconnu. Foulant au pied toutes les théories scientifiques, notamment celles exposées par Darwin sur l’évolution des espèces, la petite bête de la grippe mexicaine apparaît, sortant du néant, pour envahir les médias internationaux... mais surtout ceux de l’Hexagone. Ah ! la génération spontanée des virus, quelle belle invention tout de même ! Rien ne lui résiste, pas même l’esprit critique.

C'est bien la grippe finaaale ! lire la suite sur Le Grand Soir


arton8513-11e7f.jpg

 

Grippe porcine ou mexicaine ? Grippe médiatique contre ceux qui luttent !

20081214-121292079249443f8206d78.jpg
Dès les premiers cas avérés, le gouvernement de Calderon a lancé une répression féroce sur les indigènes et les communautés zapatistes du Chiapas et de l’Oaxaca.

En effet, une nouvelle loi sécuritaire autorise la police et l’armée, en cas d’urgence, à rentrer dans les habitations et à procéder à des arrestations sans autorisation ni justification.

De plus tous les rassemblements ont été annulés : 1er mai a Oaxaca, 3 mai atenco, etc. Les lieux publics sont fermés. La seule chose qu’il reste à faire c’est aller à la plage. La police est déployée partout et l’ambiance est pesante.

Les masques anti-grippe remplacent les masques des catcheurs et la cagoule du sous-commandant Marcos ... Comment faire en France, alors que la ministre de la Création de l’ennemi intérieur veut interdire de manifester cagoulé, lorque la grippe ce sera vraiment déclarée ? Sera-t-il répréhensible de manifester avec un masque ?

Devant un problème aussi insoluble, le mieux est de s’en remettre aux partenaires sociaux dont la sagesse est reconnue par tous, enfin surtout par les patrons et les politiciens. Voici les propos qui pourraient être tenus par un leader syndical : "après une journée d’action historique comme celle que nous devrions vivre aujourd’hui, il est essentiel de protéger nos concitoyens contre la grippe et de ne plus manifester avant le 14 juillet, voire même le 11 novembre. Il faut décréter l’Union sacrée contre le virus. Perdre son revenu ce n’est pas grave, mais la santé est irremplaçable."

Petit rappel statistique : la grippe aviaire, qui avait déclenché une panique mondiale, a fait 250 morts en 5 ans dans 15 pays. Il y a environ un suicide par jour dans les prisons françaises ... Où sont les priorités ?

La grippe médiatique réussit là où Sarko a échoué : faire oublier la crise et rentrer les gens chez eux ..."

source article:
HNS
source image: Latin Photo

Ces 2 articles sur ce blog alter-mondialiste
http://unisavecbove46.blogspot.com/




Une crise utilisée comme moyen
pour instaurer un État totalitaire mondial

http://bridge.over-blog.org/article-30964615.html





150px-Estremoz13.jpg

N'oublions pas : Il y a 25 ans,
la Révolution des oeillets au Portugal !
 
La révolution des Œillets (Revolução dos Cravos en portugais) est le nom donné aux événements d'avril 1974 qui ont entraîné la chute de la dictature salazariste qui dominait le Portugal depuis 1933. La fin de ce qui était appelé l'Estado Novo a permis aux dernières colonies

portugaises de prendre leur indépendance et au pays de sortir de son isolement.
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_des_%C5%93illets

La Revolution des OEillets DU. 1974 ... Ce 25 avril 1974, c'est la saison des oeillets. ... Le sort de la révolution se noue durant l'année 1975. ...
la-revolution-des-oeillets.ifrance.com  


Partager cet article
Repost0
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 00:13


premier-mai-copie-1.jpg 

1er mai, et puis après ?
par Eva, qui rend
hommage à J.P. Brard

1er mai....
Manifester...
même avec les syndicats collabos,
c'est bien,
mais grève générale, c'est mieux !
Et organisons des journées sans achats
ou mieux, retirons notre argent des banques
au moins une journée,
trouvons de nouvelles méthodes d'actions !

Comme dit notre ami ASPETA
(consultez son blog très sobre, mais
si intelligent, en cliquant sur Aspeta)
"pensons au lieu de dépenser",
c'est très bon en pleine crise,
d'ailleurs, pour nos porte-monnaies.

aspetalogo.jpg 

Donc, prolongeons ce premier mai,
Charlotte nous donne des pistes,
je les joins dans ce post,
et puis cliquez sur les liens de ma rubrique
"résister", en présentation de ce blog.

panier-de-crabes Charlotte....blog mamie sceptix !

Informons sans répit nos concitoyens,
remplaçons les journalistes,
et écrivons aux Rédactions.

--genoux-devant-grands.jpg

La crise, nous pouvons la dépasser,
c'est pourquoi je publierai bientôt
un "la crise, une chance ?";

Mais je vous conseille de regarder régulièrement
mon blog
http://sos-crise.over-blog.com
qui prolonge utilement ce site,
avec analyses, informations, pistes, tuyaux,
conseils pratiques.

Et par exemple, vous apprendrez
qu'on nous ment sur la grippe porcine,
que les pandémies sont utilisées
pour restreindre le nombre d'habitants,
le Prince Philip encourage d'ailleurs
"la politique écologiste", eugéniste !
Tout ça c'est sur ce blog, et aussi
des conseils pour faire face,
ou encore, vous apprendrez qu'à 
la déflation va succéder... l'hyper-inflation.
On n'a pas fini d'en baver !

escroquerie-mon-taire.jpg

En cas de chaos ou de problèmes,
les conseils sont sur ce blog.
Protégeons-nous tous de ce qu' "ils" préparent
sur nos dos, et derrière notre dos !

Si vous vous abonnez à sos-crise,
sachez que je n'envoie
pas d'alerte à chaque parution !
Il y a trop d'articles...

Ici, on se retrouve bientôt pour de nouvelles analyses,
aujourd'hui place au militantisme
devant nos Mairies, comme il est suggéré
dans l'article joint.

Et concernant le spectacle pitoyable qu'offrent
nos parlementaires, quand ils daignent
honorer de leur présence l'Assemblée Nationale,

je voudrais saluer un élu exemplaire :

 
J-P-Brard.jpg

Jean-Pierre Brard,

je l'ai déniché sur la Chaîne Parlementaire,
on ne voit que lui à l'Assemblée Nationale,
ou presque !!!! Assidu, toujours fidèle à son poste,
pourfendant avec passion les politiques ultra-libérales
à la sauce Reagan-Thatcher-Sarkozy,
se battant comme un lion pour les classes populaires,
il est sur tous les fronts, et il parle sans notes !
Il est jovial, le bougre, sa faconde est inépuisable,
ah quelle fougue, quelle passion, et quel humour !
Avec lui, c'est de la politique bonne humeur,
colorée, chaleureuse, truculente,
il réveille tous les endormis de l'Assemblée Nationale.
Et cerise sur le gâteau, cet homme de coeur
a des costumes aussi colorés que son
tempérament: Rouge, jaune, vert, rose,
un régal ! On en voit de toutes les couleurs,
les répliques font mouche, il réconcilie
avec la politique.

Tout petit par la taille,
mais assurément le plus grand !
Jean-Pierre, je te rends hommage,
tu es cent parlementaires à la fois,
et ta verve va droit au coeur de tous
les déçus de la politique,
et surtout, surtout, de tous les floués
de ces politiques inhumaines et impitoyables.

lutter-plus-pr-gagner-plus-copie-1.jpg 


Salut Jean-Pierre, et continue à te battre
pour nous tous ! Tu es succulent,
tu es une perle, merci, merci,
comme la politique est belle avec toi !!!

Votre Eva


capitalisme-pas-humain.jpg 

NICOLAS SARKOZY
DROIT DANS SES BOTTES,
par J.P. Brard


N Sarkozy n’a toujours pas compris ni la crise, ni le peuple. Le Président affiche une belle autosatisfaction, même si les sondages montrent que les Français sont d’avis contraire et désapprouvent sa politique économique et sociale.


Fidèle à lui-même, il a été le plus éloquent sur le registre répressif, sauf contre la

délinquance en col blanc, puisqu’il refuse de légiférer contre les parachutes dorés, les stockoptions, les bonus, les retraites chapeau des nababs du CAC 40. Il a sanctuarisé le bouclier fiscal qui est une scandaleuse prime aux plus riches en pleine crise !


Le Président se contente donc de disserter sur une éthique du capital et une moralisation du capitalisme totalement invraisemblables et que les Français ne sont pas prêts à gober. Il pratique une démagogie méprisante contre la bureaucratie, c’est à dire les fonctionnaires, qui comme chacun sait passent leurs journées à lire la Princesse de Clèves.


Il promet des aumônes pour les jeunes avec un mini financement et des mesures qui auront surtout pour but de tenter de modérer la hausse du chiffre du chômage.

Le mouvement social à toutes les raisons de se renforcer pour l’augmentation des salaires, des retraites des minima sociaux et contre les réformes présidentielles dirigées contre les libertés, les services publics et la protection sociale.


http://www.depute-brard.org/

http://www.depute-brard.org/images/pdf/Sarkozy_20090324.pdf


Unis et avec le sourire 

Toute la manifestation du premier mai içi .
http://suntzu.vox.com/library/post/cadeaux-du-premier-mai-2009.html?_c=esv1


premier-mai-manif.jpg

Charlotte et l'après 1er mai ....

Ils nous mènent tous en bateau, mais sa coque est pourrie. Il va couler et
nous avec.
 
Il faut en finir avec cette politique de compromis avec le gouvernement,
avec les patrons, avec la gauche et les syndicats. Car nos ennemis - eux -
ne nous feront pas de cadeau.
 
Il faut en finir avec cette politique spectacle, représentée autant par le
manifestant qui marche derrière les syndicats en agitant des drapeaux
colorés que par le « black block » masqué qui va affronter les flics loin
de chez lui mais sous l´oeil des caméras de télé. Ils sont les mêmes faces
de l´impuissance.
 
Les problèmes sont ici, dans nos entreprises, nos ANPE, nos facs, nos
lycées, nos quartiers. Les réponses aussi !
 
Autogérons et fédérons nos réseaux et nos luttes, organisons nos comités
pour la grève générale ! Pour combattre le capitalisme,
ré-inventons nos
outils de lutte, ré-apprenons à nous organiser, avec le collègue, le
voisin.
 
Pour le premier mai, plutôt qu´aller rejoindre les cortèges syndicaux et
politiques impuissants dans les centres villes bourgeois,
rassemblons nous
devant nos mairies de quartier comme de villes et de village. Transformons
les places en Agora ; forum de discussion libre et ouverte, où chacun
pourra apporter son opinion, ses initiatives, pour les soumettre à une
discussion franche et ouverte et bâtir ainsi la force collective
nécessaire pour en finir avec ce système de misère sociale et de
destruction écologique.
 
Et surtout, retrouvons nous après les premier mai, pour prolonger les
rencontres et les discussions, en totale autonomie des institutions et des
représentants officiels.
 
Ne comptons que sur nous même ! Ayons confiance dans nos propres forces :
nous sommes tous, nous produisons tous, sans nous le système s´écroule !
 
A situation exceptionnelle, réaction exceptionnelle : quand tout va mal,
grève générale !

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30867838.html

La peur de la grippe porcine: Une mine d’or sur les marchés boursiers pour les sociétés de biotechnologie

Le Mexique entre grippe porcine et seïsme

Les plans de relance sont efficaces... pour entraîner les Etats dans la faillite

La surveillance des e-mails s'infiltre dans le projet Hadopi

 
(Liens Charlotte) 

 

 

  gr-ve-gle.jpg

 

kouchner clinton.jpg

 

Politique néo-conservatrice de la France, trop pro-israélienne. Les fuites du Canard. Mécontentement des US. Et embarras du Quai d'Orsay....


Le Département d'Etat doute de la fiabilité du Quai d'Orsay.

 

C'est du moins ce que plusieurs responsables français m'ont dit ces jours-ci.

 

Voici l'affaire, traitée au plus haut niveau.

 

Le 15 avril, le Canard Enchainé a publié un extrait d'un télégramme classé "confidentiel défense".

 

Il s'agissait d'une note du 16 mars rédigée par le directeur des affaires politiques et de sécurité au Quai d'Orsay, Gérard Araud, relatant une discussion avec le sous-secrétaire américain au Trésor, Stuart Levey.

 

Le sujet de l'entretien: les sanctions contre l'Iran.

 

Dans l'extrait choisi par le journaliste Claude Angeli, Gérard Araud explique que son interlocuteur américain souhaite que la France intervienne auprès de l'administration Obama pour "muscler" les sanctions contre la République islamique "le plus vite possible".

 

Cette fuite, qui survient après plusieurs autres, a provoqué un mini-tremblement de terre au Quai d'Orsay, qui a déposé plainte contre X pour "compromission d'informations classifiées".

 

L'enquête a été confiée à la DCRI, la direction centrale du renseignement intérieur (née de la fusion DST-RG) et cela en vue, m'a-t-on dit, "d'identifier la ou les sources des fuites".

 

L'affaire gène les responsables de la diplomatie française pour trois raisons:

 

1/ Ils sont apparemment convaincus d'être les cibles d'une opération concertée, et menée de l'intérieur de la maison, visant à présenter la diplomatie française comme excessivement pro-israélienne, pour ne pas dire "néoconservatrice".

 

2/ Dans la note en question, qui comporte plusieurs pages, Gérard Araud détaille la stratégie des différents acteurs vis à vis des sanctions. "Si de telles informations sont révélées aux Iraniens, cela pourrait nuire à la position des Occidentaux", selon un responsable français. 

 

3/ Des diplomates américains ont fait savoir à Paris que, tant que la ou les sources n'ont pas été identifées, ils ne livreront plus aux Français d'informations sensibles sur le dossier du nucléaire iranien de peur de les retrouver dans "le Canard" ou à l'ambassade d'Iran...  C'est en tout cas que l'on m'a dit.

Blog Affaires étrangères, de Vincent Jauvert



C'est la grippe finaaaaaale !


inde-oulala.jpg


Inde vs Occident :
La force tranquille
face au déclin de l’empire

 

jeudi 30 avril 2009 par Prof. Chems Eddine Chitour

 


La plus grande démocratie du monde vote. Du 15 avril au 13 mai, 714 millions d’Indiens vont élire leurs députés (543). Cela va durer un mois. Son histoire plusieurs fois millénaire et sa sagesse lui a permit de venir bout des vicissitudes de la vie. L’Inde est le foyer de civilisations parmi les plus anciennes, et un carrefour historique important des grandes routes commerciales. Une civilisation brillante, l’une des plus anciennes connues à ce jour, se développe dans la vallée de l’Indus et atteint son apogée entre le XVIe siècle av. J.-C. et le XIXe siècle av. J.-C. L’Inde, déjà géant démographique et puissance régionale, est sans nul doute appelée à devenir une des grandes puissances du XXIe siècle, à l’instar de la Chine et aux côtés des États-Unis.


(..)

L’inde est devenu au fil des ans une puissance technologique sur tous les plans, elle rivalise avec l’Europet.gif et les Etats-Unis. Pour les entreprises américaines, il est de plus en plus facile de recruter des chercheurs en Chine ou en Inde. Cette main-d’œuvre hautement qualifiée et bon marché est une chance pour son économie. Certaines fois la main d’œuvre qualifiée travaille par internet à demeure à des milliers de kilomètres. La valeur de la sous-traitance exportée en Inde, dans le domaine de la haute technologie, dépasse désormais 17 milliards de dollars par an. Au centre de recherche de Tata Consultancy, situé à Pune, dans l’ouest du pays, les chercheurs sont en train de mettre au point un logiciel d’intelligence artificielle. Subramanian Ramadorai, le PDG de Tata Consultancy. Affirme : « Grâce aux outils de programmation automatisés, on peut prévoir que 10 personnes suffiront demain pour faire le travail que fournit aujourd’hui un centre d’appel fonctionnant avec 1 000 agents.” Les chercheurs de Tata ont récemment produit une nouvelle version d’un logiciel baptisé MasterCraft, “On obtient ainsi en quelques minutes un programme qu’il aurait fallu des décennies pour écrire”Concevoir et construire des outils capables de faire ça, c’est vraiment un exercice de haut vol, commente-t-il. Ils sont en train d’y parvenir, et cela prouve qu’ils figurent parmi les leaders au niveau mondial.”.. Selon l’Association nationale des entreprises de services informatiques, le secteur emploie plus de 1 million de personnes. Voilà l’India shining .( l’Inde qui brille) A côté nous avons l’Inde profonde chère au Mahatma Ghandi qui dit –il s ressourçait à son contact.

Mais dans tout cela , ce réveil de l’Asie ( Chine Inde, Indonésie ,Malaisie..) n’est-il pas en train de remettre inexorablement en question la suprématie de 5 siècles d’un Occident qui vacille. On rapporte que l’ancien secrétaire d’Etat Henry Kissinger a toujours été préoccupé par le déclin et la chute de l’empire romain. Qu’en est-il justement de cet Occident qui, pendant près de 150 ans, dicta la norme en tout et s’intronisa le seul producteur de sens ? Pour Jean Ziegler, les peuples du tiers-monde ont bien raison de haïr l’Occident. Les Occidentaux ont arraché à leurs foyers et déporté outre-Atlantique des dizaines de millions d’Africains dont ils ont fait des esclaves. Plus tard, par le fer et le feu, ils ont colonisé et exterminé les peuples qui vivaient sur les terres de leurs ancêtres en Afrique, en Australie, en Inde... Le temps a coulé depuis, mais « les peuples, écrit Jean Ziegler, se souviennent des humiliations, des horreurs subies dans le passé. Ils ont décidé de demander des comptes à l’Occident ». Même les droits de l’homme - un héritage du siècle des Lumières - participent du complot. Alors qu’ils devraient être « l’armature de la communauté internationale » et le « langage commun de l’humanité », ils sont instrumentalisés par les Occidentaux au gré de leurs intérêts.(1)(2)

Une analyse pertinente du déclin de l’Occident pour avoir failli à son magister moral nous est donnée par l’ambassadeur singapourien Kishore Mahbubani. Dans cet essai magistral, il analyse le déclin occidental : recul démographique, récession économique, et perte de ses propres valeurs. Il observe les signes d’un basculement du centre du monde de l’Occident vers l’Orient. "Il y a plus de 40 ans, écrit-il, un ouvrage de l’historien britannique Victor Kiernan m’avait fortement impressionné, il s’intitulait The Lords of Humankind, Europet.gifan Attitudes to the Outside World in the Imperial Age. Il avait été publié en 1969, lorsque la décolonisation européenne touchait à sa fin, à quelques rares exceptions près. Kiernan brossait le portrait de l’arrogance et du fanatisme traversés par un rayon de lumière exceptionnel. La plupart du temps, cependant, les colonialistes étaient des gens médiocres mais en raison de leur position et, surtout, de leur couleur de peau, ils étaient en mesure de se comporter comme les maîtres de la création. En fait, [l’attitude colonialiste] reste très vive en ce début de XXIe siècle.(…) Le complexe de supériorité subsiste. « Cette tendance européenne à regarder de haut, à mépriser les cultures et les sociétés non européennes, a des racines profondes dans le psychisme européen ». Cependant, Mahbubani manifeste, une admiration pour de nombreuses réalisations occidentales et croit vraiment que l’avenir de l’Orient réside dans son aptitude à adapter et à incorporer ce qu’il appelle les ´´sept piliers de la sagesse occidentale´´ : l’économie de marché, la science et la technologie, la méritocratie, le pragmatisme, la culture de paix, l’État de droit et l’éducation". (3)

Qu’en est-il de l’Inde et de l’Occident ? "Le rapport de l’Inde, d’aujourd’hui à l’Occident, écrit Jean Luc Racine directeur de recherche au CNRS, peut être analysé au crible de plusieurs filtres. J’en retiendrai trois : 1/ celui de l’histoire nationale et de la genèse de la modernité indienne ; 2/ celui du mouvement des idées qui nourrit, en Inde et ailleurs, la réflexion sur l’universalité conçue par l’Occident et remise en cause par divers courants de pensée, en partie nés en Asie ; 3/celui de la géopolitique et de la posture que prend ou que prendra l’Inde sur deux espaces emboîtés : le tablier de go sur lequel se déploient les nouvelles compétitions inter-asiatiques liées à la montée en puissance de la Chine, et l’échiquier mondial sur lequel, après le système Bush, l’administration Obama s’efforce de préserver la suprématie américaine par une approche moins unilatéraliste des problèmes ».(4)

"Vu d’ailleurs, l’Occident se définit par un faisceau de particularités qui ont assuré sa suprématie, une combinaison de facteurs techniques et idéologiques qui ont permis son expansion politique, économique et culturelle fût-elle inégalitaire. En est résulté un genre de vie érigé en modèle, fondé sur la démocratie, le consumérisme, l’individualisme. (…) Second constat : nous sortons à peine d’une phase née de la fin de la guerre froide, où la suprématie idéologique américaine, bien au-delà des néo-conservateurs estampillés, a mis en avant l’Occident, soit pour célébrer la victoire de ses idées (La fin de l’histoire, Fukuyama, en 1989 puis en 1992) soit pour mettre en garde contre les menaces pesant sur cette victoire (Le choc des civilisations, Huntington, 1993 puis 1996). Il est clair qu’on ne se situe pas ici dans la dichotomie « The West and the Rest » (l’Ouest et le reste du monde), voire dans la perspective conflictuelle résumée par la formule « The West against the Rest »(l’Ouest contre le reste du monde) ». L’idéologie dominante, portée par le parti du Congrès dès avant l’indépendance et inscrite dans la Constitution de 1950, voit dans l’Inde une entité par essence composite. L’hindouité n’est plus la substance de la nation. Elle est un paramètre majeur certes, mais non privilégié, qui a permis à l’Inde d’accueillir des religions étrangères : islam, christianisme, zoroastrisme des parsis, judaïsme aujourd’hui résiduel, comme elle lui a permis, sans doute, de retrouver dans la démocratie parlementaire une traduction politique contemporaine de la gestion de la pluralité. Les idéologues du nationalisme hindou couvrent volontiers de la même réprobation les siècles de domination musulmane du sous-continent et ceux de la présence coloniale, célébrant d’un côté une Inde pré-islamique réinventée —celle des empires et des royaumes hindous—, et de l’autre la « résurgence » de l’hindouité dont témoignerait leur arrivée au pouvoir en 1998". (4)

"Figures emblématiques, très différentes mais en partie complémentaires, Mohandas Karamchand Gandhi et Jawaharlal Nehru portent ainsi, chacun à sa façon, une part de la modernité indienne et de son rayonnement universel. Gandhi, par la stratégie non-violente qu’il met en œuvre, par sa capacité inégalée à transformer un mouvement revendicatif élitiste en mouvement nationaliste de masse, par sa critique de la modernité techniciste et consumériste de l’Occident au nom de la quête nécessaire d’un autre modèle d’organisation socio-économique. Nehru l’agnostique, par les trois piliers sur lesquels il fonde l’Inde post-coloniale qu’il dirige de 1947 à 1964 : la démocratie parlementaire, l’économie mixte, le non-alignement. La modernité indienne qui se construit par un lent processus n’est évidemment pas une pâle copie d’un modèle occidental univoque () Le choix prolongé du protectionnisme économique, y compris à l’heure du thatchérisme et du reaganisme triomphants, renforce alors la singularité de l’Inde démocratique".

"Pourvu d’un outil universel —la langue anglaise— et nourri d’un double héritage, souvent vécu au quotidien, celui des idées occidentales et celui de l’indianité, une partie des intellectuels indiens, à compter des années 1980, commence à repenser l’histoire des idées, l’histoire politique, et l’histoire tout court. La critique de l’orientalisme a de multiples sources, et l’Américain d’origine palestinienne Edward Saïd a plus qu’aucun autre lancé le mouvement dans son ouvrage-phare de 1979 ( L’Orientalisme. L’Occident n’aurait pas seulement inventé l’orientalisme, comme discipline scientifique. Il aurait inventé l’Orient lui-même, comme catégorie. En Inde, les critiques du sécularisme lancent le débat avec Ashis Nandy et T.N. Madan deux universitaires de premier plan, coutumiers des grands circuits intellectuels internationaux. Madan plaide en 1987 pour que le sécularisme reste « à sa place" » . Tous deux s’interrogent sur la viabilité d’une « idéologie d’origine étrangère », fruits d’un moment très particulier et très localisé de l’histoire universelle : le croisement entre la Réforme protestante et la philosophie des Lumières. L’hégémonie européenne aurait ainsi voulu greffer ses valeurs en affirmant leur vocation universelle indépassable, au détriment du savoir penser et du savoir vivre ensemble précoloniaux ".(4)

« Nombre d’intellectuels indiens, en parallèle, repensent l’histoire sociale, déconstruisant l’Etat-nation hérité de l’Occident pour mettre en évidence une autre histoire, celle des subalternes . Paradoxe : c’est au cœur des universités les plus prestigieuses de la Ivy League américaine que bien des critiques indiens (et non-indiens !) de la prétention occidentale à l’hégémonie finiront pas enseigner. Etudes post-coloniales et travaux « subalternistes » irrigueront ainsi, au cœur de l’Empire américain, une nouvelle pensée critique, dont l’esprit se retrouvera dans le titre emblématique de l’ouvrage publié à Princeton par Dipesh Chakravarty en 2000 : Provincializing Europet.gif : Post Colonial Thought and Historical Difference. L’Europet.gif, comme métaphore de l’Occident, y est dépeinte comme la source d’une modernité qui se veut indépassable, alors que toute greffe, toute transition implique aussi une « traduction » locale. Le monde ne peut être eurocentré, et l’Occident en général ne peut seul définir l’universel ».(4)

Depesh Chakravarty rejoint ainsi, Edward Saïd, Kishore Mahboubani et Sophie Bessis qui dans son ouvrage : « L’Occident et les autres :Histoire d’une suprématie » pointe du doigt justement cette tentation de vouloir encore et toujours dicter la norme alors que le centre de gravité du monde a basculé vers l’Asie. Au total, le rapport de l’Inde à l’Occident est ambigu, L’inde est passée de la colonisation à un statut pos-colonial à une puissance véritablement autonome.

En définitive, d’une façon singulière, l’Inde a fait son chemin en rompant avec la thèse du magister dixit le maitre étant on l’aura, compris l’Occident. D’un côté, l’Inde s’ouvre au monde et aux dynamiques de globalisation, mais elle le fait à sa façon et à son rythme. De l’autre, elle rompt avec le consensus stratégique du moment, qu’elle qualifie « d’apartheid nucléaire » privilégiant injustement les cinq pays « légitimement » nucléarisés. Volonté d’intégration, ajustement pragmatique, affirmation de soi et posture critique du système international se combinent donc au service d’une ambition affichée : donner à l’Inde un statut à sa mesure dans le nouvel ordre mondial ».

Les propos tenus en février 2009 à New Delhi par Shyam Saran, émissaire spécial du Premier ministre méritent attention. "La crise financière puis économique, pense-t-il, « a secoué jusque dans ses fondements la domination occidentale », elle se double d’une crise intellectuelle due à la remise en cause « de la croyance occidentale dans la magie des marchés et dans leur capacité d’autorégulation, comme dans le repli inéluctable de l’Etat dans pratiquement toutes les manifestations essentielles de la vie économique ». Quelles implications en déduire pour l’Inde ? La crise ne lui sera peut-être « pas nécessairement négative », dans la mesure où elle pourrait « encourager le mouvement vers un ordre international plus diversifié », compatible avec la « préférence instinctive de l’Inde pour un monde multipolaire »".Le temps semble lui donner raison

1.Jean Ziegler. : La haine de l’Occident. Albin Michel. 2008

2.C.E. Chitour L’Occident : Un monde en déclin Alterinfo 25 02 2009

3.Kishore Mahbubani : The Irresistible Shift of Global Power to the East. 2008

4. Jean-Luc Racine : L’Inde et l’Occident , Planète Asie Les blogs du Diplo 16 avril 2009

Prof. Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4035

US-Russie.jpg Nouvelle guerre froide.... http://r-sistons.over-blog.com/article-30765493.htm


Russie et OTAN
s'accusent mutuellement de provocations
LEMONDE.FR Avec AFP | 30.04.09
 
Depuis le conflit en Géorgie en août 2008, les relations entre l'OTAN et la Russie restent tendues, alors que leur coopération apparaît essentielle pour régler le dossier.
 
La Russie et la Géorgie doivent se retrouver les 18 et 19 mai à Genève afin de reprendre des discussions sous l'égide de l'Union européenne (UE), de l'Organisation des Nations unies (ONU) et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), entamées après la guerre éclair d'août 2008. Mais d'ici là, L'OTAN a prévu des manœuvres militaires en Géorgie du 6 mai au 1er juin, non loin de Tbilissi.
 
La Russie a demandé l'annulation de ces manœuvres. Ces exercices "même si on cherche à nous convaincre du contraire, sont une provocation grossière. Il ne faut pas mener d'exercices là où il y a eu une guerre", a déclaré jeudi 30 avril le président russe, Dmitri Medvedev. "Toute action qui peut être vue et considérée par Tbilissi comme un encouragement à sa remilitarisation (...) est pour nous en contradiction avec les six principes résolvant le conflit qui ont fait l'objet d'un accord en août dernier", a expliqué le président russe. Il a aussi demandé aux autres pays membres du partenariat pour la paix de l'OTAN — dont fait partie la Géorgie — de ne pas y participer. La Moldavie et la Serbie ont annoncé qu'elles suivraient cette recommandation.
 
De son côté, le porte-parole de l'OTAN, James Appathurai a jugé, jeudi, "sans rapport avec la réalité" la réaction de Moscou aux exercices de l'Alliance. "La Russie continue à être surprise par ces exercices alors même qu'elle en a été informée depuis le début et qu'elle a refusé des invitations répétées à y envoyer des observateurs", a-t-il souligné, rappelant qu'il s'agissait de "petits" exercices, "basées sur un scénario de maintien de la paix de l'ONU". M. Appathurai a fait valoir que ce n'était pas un hasard si le président russe faisait de telles déclarations "le jour où" la Russie signait des accords contestés avec l'Abkhazie et l'Ossétie du sud.
 
Ces accords donnent aux forces russes le contrôle des frontières abkhazes et ossètes avec la Géorgie. Selon l'OTAN, ces dispositions "violent clairement" les conditions de cessez-le-feu négociées avec l'UE le 12 août puis en septembre derniers. "De telles actions de la Russie ne sont pas dans l'intérêt à long terme de la paix et de la stabilité dans la région du Caucase du Sud", a ajouté le porte-parole de l'Alliance.

L'OTAN expulse deux diplomates russes: la réaction de Moscou sera dure
(suite sur http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30892424-6.html)
Un bon conseil : Voyez mon article Nouvelle guerre froide... http://r-sistons.over-blog.com/article-30765493.html)

Message pour l'autiste (13) 
 1er mai, mai 68, mais oui !


Quelles ont été les avancées
en terme de règlement du travail, après mai 68 ?

Gérard Filoche : Mai-juin 68, c'est la plus grande grève générale de l'histoire de France, et sans doute de l'histoire de l'humanité, si on met en relation le nombre de grévistes et le nombre de salariés concernés par le mouvement.

Incontestablement, c'est la question des salaires qui a été au coeur du démarrage et de l'extension du mouvement, mais l'oppression dans l'entreprise, l'exploitation assez féroce, cadenassée, qui régnaient ont poussé l'ensemble du salariat vers cette grève. La réduction du temps de travail (revenir vraiment aux 40 h) est l'autre motif face des heures supplémentaires à tire-larigot, et donnant un salaire insuffisant pour vivre décemment.

On y a gagné aussi des droits syndicaux, et des droits "invisibles" (plus de respect, de la dignité, des "petits chefs" muselés). Par contre l'abrogation des néfastes ordonnances de De Gaulle et Pompidou qui mettaient à mal, déjà, la Sécurité sociale (et qui avaient fait l'objet de grandes manifestations les 17 mai 1966 et 1967) n'a pas été obtenue. Et sans doute, le rapport de force était tel que, peut-être, à Grenelle, des revendications plus importantes auraient pu être arrachées. Mais déjà, 33 % d'augmentation de salaire, et même 55 % pour les ouvriers agricoles, ce n'est pas mal ! Si on gagnait la même chose aujourd'hui, cela porterait le Smic à 1750 euros ...


Qu'en reste t-il
41 ans plus tard ?
 

Gérard Filoche : La force propulsive de mai 68 n'est pas épuisée. La preuve c'est que Sarkozy veut encore "'liquider mai 68". Il faut être un bien petit homme pour vouloir liquider une si grande page d'histoire. Mais 41 ans après cela l'obsède encore. Il est vrai que la succession de mouvements de la jeunesse et du salariat inspirés de 1968 depuis quarante ans font toujours peur au patronat : 1973 (loi Debré) 1986 (Malik Houssekine) 1994 ( CIP) Novembre Décembre 1995 (plan Juppé), 2003 (retraites) 2006 (CPE)  ...

N'est pas Margaret Thatcher qui veut. En Grande Bretagne, le dernier grand mouvement gréviste d'ensemble remonte à... 1926. Sarkozy qui, depuis sept ans en a connu deux (retraites 2003 et CPE 2006) a vocation a en susciter d'autres. Ayons confiance en la force du salariat (93 % de la population active).

Il y a eu le 29 janvier et le 19 mars 2009 avec des millions de manifestants. Nous sommes capables d'autres grands mouvements d'ensemble pour défendre, conquérir des droits sociaux : 71 % des français croient que Sarkozy ne tiendra pas 5 ans, 78 % estiment que mai 68 fut un grand mouvement social, positif, 61 % croient qu'il y aura d'autres mai 68. Moi aussi, et je milite pour !

Suite à  http://eldiablo.over-blog.org/article-30887440.html

mai-fresque.jpg http://eldiablo.over-blog.org/article-30887440.html


Leveilleur et la Corée du Nord

La Corée du Nord a menacé hier de procéder à un nouvel essai nucléaire. « A moins que l'ONU ne présente des excuses immédiatement, nous serons contraints de prendre des mesures supplémentaires d'autodéfense pour protéger les intérêts suprêmes de notre République », a déclaré le porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères. En précisant que ces mesures comprendraient « un essai nucléaire et des tests de missile balistique ». LIRE ICI


Commentaire : nous nous acheminons lentement mais sûrement vers un carrefour de crises mondiales. Finance, économie, sanitaire, humanitaire, alimentaire et militaire vont se télescoper dans l'actualité. Les nouvelles vont donner le tournis, jusqu'à la nausée. On ne se lèvera plus le matin sans que l'on nous annonce qu'une menace catastrophique progresse ici ou là.
Suite ici :
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/04/ils-pourraient-carr%C3%A9ment-atomiser-tous-les-virus.html


Ses illustres Membres :

 

1103060-1406135.jpg
Groupe Bieldeberg, Commission Trilatérale, CFR Council of Foreign Relations, Bohemian Club, Skull and Bones, Groupe Jason, Wise Men, MAJI, Réseaux nazis, Sectes, Vatican, Mafias, NSA, FBI, CIA, Interpol, OMS, ONU, Banque Mondiale, Banques centrales, FMI, OMC, Multinationales Lobbies, OCDE, Forum Economique Mondial, Table Ronde Européenne, Commission Européenne, Le Siècle, IFRI, Le Club de Rome, Institut Aspen.  (Blog de Sly)


Sélection de liens :


PO: Netanyahou prêt à négocier avec la Syrie et les Palestiniens... (RIA Novosti)


Européennes : Abstention, piège à cons !
http://www.m-pep.org/spip.php?article1248


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13425
La peur de la grippe porcine: Une mine d’or sur les marchés boursiers pour les sociétés de biotechnologie


tchernobyl, le soleil et la mort (videos)


Fausses grippes,

fabriquées par les marchands de fric sionistes et francs-maçons des illuminatis pour dominer le monde et imposer le Nouvel Ordre Mondial.
pour liquider les stocks de plusieurs milliards de vaccins qui vont être périmés, faute de pandémie.
Ce qui est à craindre, ce ne sont pas les virus imaginaires colportés par les journalistes.
Ce qui est à craindre, ce sont les toxines bien réelles avec lesquelles on va vacciner les cochons.
Une population malade est une population soumise.

On y retrouve même un patriot act avant l'heure :
http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?post/2009/04/28/263 cochon010.gifOn compte sur les journalistes pour se taire.
Le premier métier d’un journaliste est de se taire, son deuxième est de mentir.
C’est bien simple ! Quand un journaliste ne se tait pas, c’est qu’il ment.

Quand un professionnel du mensonge me parle, je sais que ce qu’il me dit n’est pas vrai.

http://bridge.over-blog.org/article-30825904-6.html#anchorComment


la peur de la grippe porcine : une mine d'or sur les marchés boursiers...


IL SUFFIT D’UN SÉCATEUR POUR PARALYSER UNE VILLE DE 50 000 HABITANTS
http://bridge.over-blog.org/article-30853748.html

 

 

liste complète


Google Big Brother ...

Zone-7 : Les considérations "morales" du "vert" sont de belles attrappes nigauds, c’est la " nouvelle religion" unificatrice. Et pendant ce temps Google, en plus de recueillir ouvertement les informations concernant les recherches de chaque utilisateur, traque la grippe, localise vos amis via leur téléphone portable et veut maintenant connaître en détail votre consommation d’énergie. Tout cela pour votre bien, bien entendu. Mais Google veut aussi votre dossier médical et permettre à son projet Street View de filmer les espaces publics... et s’intéresse même à votre ADN ! N’y aura-t-il donc aucun domaine qui ne sera pas gérer par Google ? Avec, en plus, des serveurs "en pleine mer" question de bien garder les secrets, secrets !
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30891173.html


Israel refuse à plus de 5000 Palestiniens leur droit de percevoir des indemnités d'assurance
Pandémie de grippe prévue depuis 1996 par le Pentagone ?
l'OTAN et la culture du pavot en Afghanistan
Quel média en parle ? : Epidémie de méningite en Afrique de l’Ouest :
Grippe porcine - Pandémie et Nouvel Ordre Mondial
Les étudiants américains sont de plus en plus endettés
Noam Chomsky : pourquoi l'OTAN devrait-elle exister ?
Conference presse Election Européene Dieudo Gouasmi Soral
La FNSEA, promoteur des OGM et des pesticides, demande la fermeture du site satirique "La Ferme en Vrille"
A Drancy, la préfecture considère que les Roms sont indésirables dans les cérémonies de commémoration du génocide nazi
Le Tamiflu serait-il efficace en cas de pandémie ?
Pandémie de grippe prévue depuis 1996 par le Pentagone ?
Virus H1N1 Attaque biologique contre les peuples (?!!!)
La Chine augmente ses réserves d'or... et remet le dollar en question
1335 jours avant la date du 21.12.2012



C O M M E N T A I R E S :  I C I

Partager cet article
Repost0
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 06:22
http://pagesperso-orange.fr/thomiste/infointgm.htm

LETTRE D’INFORMATIONS
ÉCONOMIQUES
INTERNATIONALES
(Avec l’aimable autorisation de l’auteur)
Liesi

Numéro 152 - 14 Février 2008

La voilà, leur crise...
elle est là !

« La présente fenêtre d'opportunité, durant laquelle un ordre mondial pacifique et interdépendant peut-être construit, ne sera pas ouverte pour très longtemps. Nous sommes à l'orée d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial. »

David Rockefeller, 23 septembre 1994.

Près de trois cents personnalités[1], soigneusement tenues à l'écart de la scène internationale, détiennent le pouvoir économique et financier. Elles collaborent au projet de Nouvel Ordre Mondial, expression employée pour la première fois par George Bush Sr, lors d'une conférence publique au moment de la première guerre du Golfe.

Le 12 juin 1997, les paisibles eaux du Lac Lanier se ridèrent à l'approche d'une flottille d'hélicoptères. Au sol, l'armée, la police et les services secrets américains quadrillaient la petite île. Plusieurs jours auparavant, ils avaient prié les quelques résidents du Renaissance Pine Isle, un riche complexe hôtelier, de quitter immédiatement les lieux. Pourquoi ? Aucune raison n'avait été donnée. Un colloque, une convention se préparait... réunissant des gens importants.

Les hélicoptères reçurent l'ordre par radio d'atterrir. C'est sous haute protection qu'Hillary Clinton, la femme du président américain, accueillit les puissantes personnalités descendant des hélicoptères. II y avait là des politiciens, industriels, financiers, universitaires. Tous s'étaient rendus dans le plus grand secret sur cette petite île perdue au fin fond de la Géorgie (Etats-Unis) pour assister à la 41e réunion du Groupe Bilderberg[2]. Le calendrier du Nouvel Ordre Mondial est exposé aux participants et chacun doit y oeuvrer au mieux de ses capacités. Les porte-parole des principales familles oligarchiques expliquent aux invités et membres du Groupe Bilderberg qu'il faut empêcher le déclenchement de revendications salariales dans le tiers-monde en y maintenant des régimes totalitaires et/ou corrompus. Si les travailleurs des pays asiatiques devaient être mieux rétribués, cela romprait le principe même de la délocalisation et du levier que celle-ci constitue sur le marché du travail et sur la société occidentale. C'est là un nœud stratégique que les invités du Groupe Bilderberg doivent faire respecter... agissant sur tous les leviers de pouvoir.

Or, précisément à cette époque, l'Asie est l'objet de vives inquiétudes. En fait, dès les années 1990, les revendications salariales se sont largement développées en Corée du Sud, pays de pointe de ce qu'on a appelé « le miracle asiatique ». Les manifestations en faveur de conditions salariales décentes s'y multipliaient et menaçaient de contaminer l'ensemble des pays du Sud-Est asiatique, où étaient concentrées les délocalisations. Il fallait y remédier et bloquer les velléités des Coréens. LIESI interroge : le groupe de personnalités évoqué, à l'origine de la mondialisation actuelle, a t-il les moyens de provoquer un krach boursier et de déstabiliser un pays ? Aujourd'hui, la réponse à cette question est cruciale. Lorsqu'ils commentent la chute verticale des indices boursiers internationaux, les médias ne parlent-ils pas de krach international ?

Voilà une crise qui tombe à pic ! Souvenez-vous, justement, de la fameuse crise asiatique de 1998. N'a t-elle pas précisément commencé en Corée ? Exactement. Cela s'est produit en Corée à la suite d'un krach à la Bourse de Séoul. Du jour au lendemain, on s'est aperçu que les dettes accumulées par les entreprises privées coréennes étaient trop considérables, ce qui déclencha un mouvement de panique à la bourse. Le krach coréen se propagea ensuite à d'autres bourses asiatiques par un effet dominos. On sait que les krachs boursiers sont les événements financiers les plus faciles à provoquer et à manipuler. Il suffit d'être dans une position suffisamment influente dans le domaine des flux financiers et/ou des informations financières pour faire la pluie et le beau temps. Quoi qu'il en soit, à partir de ce moment-là, en Corée, et en Asie, on ne parla plus de revendications sociales, mais seulement de baisse des salaires, de chômage et de sans-abris.

Pensez-vous que le krach actuel contredise l'interprétation que nous venons de faire du krach asiatique de 1998 ? Pas du tout, ce sont les mêmes forces qui agissent et elles contrôlent parfaitement la situation. Les couleurs étaient déjà annoncées lors de la dernière réunion du Bilderberg Group, en mai 2007.

C'est précisément pour cette raison, qu'à l'époque, LIESI avait mis en évidence ce qu'« ils » mijotaient pour l'Occident. Nous étions déjà au courant par nos sources de ce qui fait maintenant la « une » des journaux et nous l'avons publié avant que cela ne se produise, afin de prouver qu'il y a bien COMPLOT et de bousculer le mensonge des médias consensuels. Curieusement, que voyons-nous ? La crise pointe le bout du nez avec célérité. Regardez le cours des institutions bancaires aujourd'hui ! Or LIESI n'avait-il pas affirmé que ce secteur irait à la « cave » ? Depuis notre affirmation, et malgré les insultes des « spécialistes » à notre encontre, les cours des principales banques ont plongé de 40 %...

Maintenant, l'objectif des banquiers internationaux est de contraindre les banques centrales à épuiser toutes leurs marges de manoeuvre. Autrement dit, vous verrez la Banque centrale américaine baisser ses taux jusqu'à l'implosion du dollar au cours que nous avions annoncé le 12 septembre 2001, quand l'euro/dollar valait 0.85 : à savoir 1,50-1,60.

La cartouche employée par la Banque centrale américaine, consistant en une baisse des taux de 75 points de base bancaire, entre ses réunions habituelles, est assez exceptionnelle. Il faut remonter à 2001, après les attaques du 11 septembre, pour retrouver une baisse d'urgence du taux directeur.

Lorsque cette marge sera épuisée. la grande descente reprendra... Y aura t-il un autre 11 septembre financier ? Attendront-ils aussi longtemps ? La réponse à cette question dépend de ce qu'« ils » préparent sur le plan religieux. Voilà pourquoi nous suivons ce que font les hautes pointures lucifériennes du Vatican. Nous ne sommes pas dupes de leur stratégie immonde ; elles suivent un objectif similaire : réaliser un syncrétisme religieux et un Nouvel Ordre Mondial. Mais, disons-le tout net, la Providence fera capoter leur dessein pervers.

-20AbsolutCIA.jpg

Confidences d'un Rockefeller et révélations d'Aaron Russo

Le document que LIESi présente est la retranscription d'une interview de Aaron Russo, producteur et réalisateur américain de films à Hollywood. Intéressé par sa personnalité, l'un des membres de la famille Rockefeller l'a contacté à plusieurs reprises et lui a proposé de rejoindre le club des initiés, ce qui, selon Nick Rockefeller, lui éviterait bien des désagréments une fois le Nouvel Ordre Mondial imposé. Aaron Russo a décliné l'invitation ; il est décédé six mois après ce témoignage, le 24 août 2007, officiellement, des suites d'un cancer.

De notre point de vue, ce témoignage est exceptionnel car il recoupe une tentative similaire engagée auprès de l'un des rédacteurs de LIESi, ainsi qu'une expérience douloureuse survenue à l'une de nos relations qui a, elle aussi, refusé un tel accord.
Aaron Russo raconte ce que Nicholas Rockefeller

(Nick) lui a révélé lors de leurs multiples entrevues.
Le style respecte les propos de l'interview.


L'annonce de l'opération « 11 Septembre »


« J'ai connu Rockefeller par l'intermédiaire d'une avocate de mes relations. Elle m'a appelé pour me dire qu'il avait vu l'une de mes vidéos et qu'il souhaitait me rencontrer. Je n'ai pas posé d'objection. C'était un homme très intelligent. Nous sommes devenus amis et il y eut de multiples rencontres au cours desquelles nous avons pu discuter d'une foule de sujets, confronter nos idées et notre philosophie de la vie. Et c'est précisément à ce moment-là qu'il m'a dit, onze mois avant les attentats du 11 septembre, qu'il allait se produire un événement très particulier et important pour eux. Il n'a pas été très prolixe, mais il a tout de même précisé que cet événement suffirait à déclencher l'invasion de l'Afghanistan, ce qui assurerait la construction de pipelines à travers la Mer Caspienne. N. Rockefeller a ajouté que les Etats-Unis allaient procéder à l'invasion de l'Irak et prendre le contrôle du pétrole. Dès lors, il y aurait une base solide au Moyen-Orient et la région serait ainsi verrouillée pour l'intégrer au Nouvel Ordre Mondial. Après, il estimait qu'une occupation du Venezuela et le limogeage de Chavez seraient envisagés.

« Je me souviens de ses détails sur la future guerre au terrorisme qui serait menée en Asie : comment on allait envoyer des soldats fouiller des grottes à la recherche de responsables, en Afghanistan, au Pakistan, et dans tous ces endroits. II disait qu'il y aurait cette guerre contre le terrorisme, mais il n'y aura pas d'ennemi réel, que tout cela sera une mystification. Pour le gouvernement, l'objectif à atteindre serait de contrôler les Américains.

– Le journaliste : Vous a-t-il dit que le 11 Septembre serait un mensonge ?

– Oh oui ! C'était très clair. C'est ça la guerre contre le terrorisme. Pourquoi pensez-vous que rien n'est arrivé depuis les attentats du 11 septembre 2001 ? Vous croyez que la sécurité est si grande ici, qu'il ne peut plus y avoir de détournement d'avion ? C'est ridicule ! A la lumière de ses propos, onze mois avant cette catastrophe, il ne fait aucun doute que le 11 Septembre a été organisé par des gens de notre propre gouvernement, de notre propre système bancaire, pour créer la peur au sein du peuple américain et pour qu'il accepte tout ce que le gouvernement déciderait de faire. Voilà la vérité. Il s'agit d'une fausse guerre, d'une guerre sans fin contre le terrorisme. C'est le premier des mensonges.

« Le mensonge suivant sera d'aller en Irak, au motif d'éliminer Saddam Hussein et ses prétendues armes de destruction massive

– Le journaliste : Donc, M. Russo, ces révélations vous ont été faites onze mois avant les attentats. Rockefeller vous a dit qu'il y aurait cet énorme événement, puis cette guerre contre le terrorisme, etc. ?

– Exactement ! Et qu'il n'y aurait pas d'ennemi réellement identifié, de telle sorte qu'il ne puisse jamais y avoir de vainqueur et que leur plan puisse aller jusqu'à son terme.

– Le journaliste : Quel a été le commentaire de Rockefeller sur le fait que l'on ne trouve aucun responsable ?

– Ainsi, il n'y aura jamais de victoire définitive et le conflit pourra s'éterniser. Ils pourront faire ce qu'ils voudront, continuer à intimider, à faire peur au public américain. La vérité doit être révélée au grand jour. Toute cette guerre contre le terrorisme est un mensonge, une farce ! Tant qu'on ne saura pas toute la vérité sur le 11 Septembre : qui est le responsable de cette opération, qui a tiré les ficelles de ce crime, leur calendrier suivra son cours. Cet événement est à l'origine des dernières guerres contre le terrorisme, c'est la source de tous les conflits qui ensanglantent la planète et justifient les mesures attentatoires aux libertés individuelles.

– Le journaliste : On l'a bien compris, ils ont cherché à vous recruter en vous donnant quelques détails sur leur plan. Pour eux, la guerre contre le terrorisme est le moyen d'imposer tacitement une dictature. Après, ils passeront à l'étape suivante : le marquage de l'humanité au moyen d'une « puce ». A ce sujet, vous dites qu'ils vous ont fait cette proposition : si l'on vous recrute, la puce que l'on vous imposera vous identifiera comme l'un des nôtres, ce qui vous évitera bien des tracasseries. Vous seriez intouchable. Est-ce cela ?

– Oui, c'est effectivement arrivé. Vous avez parfaitement compris le message qu'ils m'ont fait passer si j'acceptais d'être recruté.

– Le journaliste : Pourquoi cela ?

– Souvenez-vous, nous étions amis. Nous dînions souvent ensemble, nous parlions beaucoup. Nick évoquait ses affaires et ses investissements. Puis, à un certain moment de notre conversation, Rockefeller m'a demandé si j'étais intéressé à rejoindre le Council on Foreign Relations (CFR). Je n'ai pas voulu franchir le pas car je connaissais mon cheminement. Je lui ai répondu : « Je t'apprécie, Nick, mais ce n'est pas comme ça que je vois les choses, ça ne m'intéresse pas d'asservir les gens ». Lui a rétorqué : « Pourquoi te soucies-tu de ces gens ? Prends soin de ta propre vie ! Fais du mieux que tu peux pour toi et pour ta famille. En quoi la vie des autres devrait-elle te toucher ? Ce sont tout simplement des serfs, c'est juste le peuple ».

« Après l'avoir écouté, je lui ai demandé : « Quel est le but dans tout ça ? Tu as tout l'argent dont tu as besoin. Tu as tout le pouvoir que tu veux. Que veux-tu de plus ? Quel est l'objectif ? »

« Et il m'a répondu que l'objectif était que tout le monde ait une puce. Pour contrôler toute la société, il faut permettre aux banquiers et aux gens de l'élite de contrôler le monde entier.

« J'ai alors demandé si tous les gens au CFR pensaient comme lui. Il m'a répondu que non, la plupart pensent qu'ils œuvrent pour le bien...

– Le journaliste : Que vous a-t-il dit encore ?

– Je pense à une autre chose. Au cours de notre conversation il m'a interrompu : « Et que penses-tu de l'émancipation des femmes ? » Avant de l'entendre j'avais une vision positive du combat des femmes pour leur liberté. II a alors rigolé et m'a dit : « Tu es un idiot ! » Alors j'ai demandé : « Pourquoi suis-je un idiot ? » Et sa réponse fut la suivante : « Laisse-moi te dire de quoi il s'agit vraiment. C'est nous, les Rockefeller, qui avons organisé cette révolution chez la femme. Nos moyens sont assez puissants pour atteindre ce but puisque nous possédons absolument tous les grands médias, journaux et télévisions, ainsi que la Fondation Rockefeller, elle aussi très active. Tu veux connaître les deux principales raisons pour lesquelles nous avons fait cela ? La première raison est qu'auparavant nous ne pouvions taxer que la moitié de la population. Et la seconde raison, c'est que maintenant les enfants vont à l'école beaucoup plus tôt. Nous pouvons donc plus facilement les endoctriner et briser le lien familial. Ainsi les enfants considèrent l'Etat comme si c'était leur famille ». Tout d'un coup, je prenais conscience de leurs véritables intentions, eux qui manipulent le système.

« Voyez-vous, je suis convaincu du fait que Nick Rockefeller voulait sincèrement que je participe à ce que lui et ses amis faisaient et que je devienne un membre du célèbre CFR. Il m'expliquait que cela constituerait une réelle opportunité pour mon business. II m'affirmait que cela m'éviterait surtout de me battre contre eux en informant la population. J'avais beaucoup de succès dans le cinéma. Aussi, découvrant ce qui se tramait, j'ai essayé d'avertir les gens, de les informer. Eux s'y opposaient et cherchaient à me convaincre de les rejoindre. J'avais tout à y gagner... J'ai décliné l'invitation.

– Le journaliste : Que vous a t-il raconté au sujet de cette puce et du groupe de personnes qui collaborent avec les Rockefeller au projet de Nouvel Ordre Mondial ?

– Je me rappelle clairement qu'un jour il m'a dit que si je les rejoignais j'aurais une puce spéciale. Si jamais quelqu'un m'arrêtait, un policier par exemple, il suffirait de lui montrer ma carte ou ma puce et il me laisserait tranquille. Pourquoi cela ? Il a répondu : « Vous serez l'un d'entre nous ». Il insistait devant ma résistance : « Pourquoi continuer à te battre pour ces gens ? Quel intérêt ? Ces individus doivent être mis sous contrôle. La Constitution et tout ce pour quoi tu te bats, ce n'est fait que pour une minorité. Nous pensons que la société doit être dirigée par une élite qui contrôle absolument tout ». Je ne pouvais accepter cette philosophie. Personnellement, je crois que Dieu m'a placé sur terre pour devenir la meilleure personne possible. Certainement pas pour être un esclave ou un mouton soumis aux Rockefeller et à tous ces gens de l'élite. Je lui ai dit ne pas comprendre pourquoi il voulait tout contrôler : « Qu'est-ce que cela t'apporterait ? » J'ai d'ailleurs posé la question à d'autres membres du CFR, pour voir s'ils pensaient comme lui. Finalement, beaucoup pensent simplement faire le bien et croient que le socialisme est le meilleur chemin. Toutes ces conversations et rencontres m'ont permis d'aboutir à une conclusion : même au sein de l'élite, la plus grande partie ignore la vérité, ce que trament les plus puissants. En réalité, il existe une hiérarchie, une compartimentation au sein même de la structure de l'élite. Il y a beaucoup de gens au CFR, environ 2 000 ou 3 000 personnes, je ne sais plus exactement. Mais ils ne savent pas de quoi il en retourne vraiment. Ils ont rejoint le CFR parce que c'est prestigieux. Ils pensent que c'est bon pour le business, mais ignorent les mauvaises intentions de ceux qui dirigent derrière. Personnellement, dans cette affaire, les événements survenus le 11 Septembre constituent un crime ! La vérité sur ce qui s'est produit ce jour-là est encore cachée au peuple.

– Le journaliste : Il vous a donc dit, onze mois avant les attentats, qu'il y aurait cet événement. Qu'avez-vous pensé le matin du 11, où étiez-vous et avez-vous songé à ce que Nick Rockefeller vous avait confié ?

– En fait, j'étais à Tahiti, en train de dormir, lorsque s'est produit cet événement. Un appel téléphonique de mon fils m'a réveillé. II m'a dit : « Les tours jumelle ! Elles viennent juste d'être attaquées, etc. ». En fait, je n'ai pas tout de suite fait le lien avec Nick. Mais dès qu'ils ont parlé de guerre contre le terrorisme et d'un départ des troupes américaines vers l'Afghanistan, puis la perspective d'une guerre et d'une invasion contre l'Irak, là, à ce moment, j'ai su de quoi il s'agissait !

– Le journaliste : De quoi avez-vous encore parlé lors de vos conversations avec Nick Rockefeller ?

– Un jour, il a évoqué la diminution de la population mondiale. Selon lui et ses amis, il y a trop d'hommes dans le monde. II m'a clairement affirmé qu'ils allaient diminuer la population mondiale, et même la réduire de moitié. A un autre moment, Nick Rockefeller m'a confié que lui et ses amis de l'élite discutaient couramment des solutions possibles pour y parvenir. II a également évoqué le problème que posent les Palestiniens aux Israéliens. A ma surprise, il m'a dit qu'il avait même envisagé de déplacer Israël en Arizona ! De prendre les gens en Israël, leur offrir des millions de dollars, et refonder Israël dans l'Etat d'Arizona. [3] »


manger-au-m-me-plat-copie-1.jpg

L'élite VA organiser
les grandes famines


En consacrant deux études à la grippe aviaire, il y a trois ans, nous avions déjà dénoncé ce projet pervers de « l'élite ». L'un des collaborateurs de LIESI a même été averti de leur dessein, il y a une dizaine d'années, par une très haute pointure appartenant à leur hiérarchie occulte. Bien au courant de leur plan, LIESI reste donc à l'affût de la moindre information confirmant ce qui fera demain la manchette des journaux télévisés.


Confidences à LIESI depuis 1985 !


A plusieurs reprises, depuis 1985, un personnage inconnu du grand public, annonce à l'un des rédacteurs de LIESI, des événements majeurs avec une précision d'horloger. A chaque fois, nous sommes interpellés par une telle assurance, mais nous ne sommes pas dupes quant aux relations de cette personne.

Sur le sujet que nous évoquons dans ce paragraphe, il nous a avertis de famines majeures bien des années avant que les médias ne commentent la récente flambée des prix alimentaires et, maintenant, ne mettent en évidence les inquiétudes des « experts » sur des risques de famine mondiale. Résumons ce qu'il nous dit depuis 1985 : « Ils vont organiser des famines pour réduire les populations et vous assisterez à l'émergence de virus qui accéléreront le phénomène de dépopulation. Pour éviter cela, il faudra se réfugier au NORD, car là-bas il y a peu de densité démographique ». Récemment encore, juste avant Noël, il nous interpellait : « Souvenez-vous... le grand Nord sera un lieu de quiétude par rapport à ce que je vous disais ».

Pourquoi évoquer de telles confidences ? Au motif que nous venons tout juste de prendre note de ce qui suit...


groeland.jpgvue6-3.jpg


Bill Gates prépare l'Arche de l'élite
au Spitzberg


Tout au long du dernier trimestre 2007, les politiciens européens ont entrepris de bourrier le crâne des populations sur l'urgence à prendre des mesures pour sauver la planète. Face aux dérèglements climatiques causés par l'activité humaine – dixerunt les experts choisis par la Haute finance –, des mesures doivent être prises, lesquelles consisteraient en une destruction du tissu industriel de l'Occident.

Pendant ce temps-là et loin des caméras, les dynasties financières décidaient la création d'une gigantesque bibliothèque d'espèces végétales sous forme de graines. D'un côté, on prépare le plan annoncé par N. Rockefeller à A. Russo ; de l'autre, les banquiers internationaux décident de garder au frais des stocks de graines pour les temps à venir, comme s'ils sentaient qu'un scénario de fin du monde était en cours de réalisation. Mais qui finance un tel scénario ? Ces mêmes familles chargées d'appliquer le plan Pike de 1870, qui prévoit trois guerres mondiales pour aboutir au Nouvel Ordre Mondial.

Jusqu'ici, les multinationales de la Synarchie étaient utilisées pour imposer aux Etats leurs brevets sur la manipulation génétique des plantes, favorisant un terrain cancérigène chez les consommateurs, ce qui réduirait les « bouches inutiles ». Mais c'est désormais insuffisant. Les chefs de l'élite veulent maintenant s'employer à contrôler le moyen de survie de la population mondiale, ce qui constitue indéniablement l'arme la plus puissante qui puisse être.

Le « pion » chargé de créer le grenier à grains de la vie s'appelle Bill Gates, le fondateur bien connu de Mocrosoft. Gates a jeté son dévolu sur un bout de rocher perdu, au Spiztberg[4], où il construit une sorte de tombeau en béton, près du village de Longyearbyen, appelé aussi le coffre fort du jugement dernier. Les initiés expliquent que ce projet humanitaire, construit à l'intérieur d'une montagne, vise à sauvegarder les graines de l'avenir du monde en cas de futurs désastres, tels que des guerres nucléaires, des astéroïdes ou des changements dangereux du climat. Les sources que nous avons consultées parlent clairement d'une « catastrophe planétaire » et d'une « assurance contre des désastres engendrant une famine mondiale ». Nous y voilà, comme par hasard ! Le ramassage des précieuses graines a commencé à l'heure où nous rédigeons et il a été programmé qu'elles commenceraient à arriver au grand Nord à partir de la mi-février 2008. Période qui coïncide curieusement avec l'accélération de la débâcle boursière ! On estime que 4.5 millions de variétés différentes seront stockées dans la chambre-forte de l'élite, laquelle doit faire 120 mètres de long à l'intérieur d'une montagne [Voir les BREVES DE LIESI - Hors série de février]. Les murs font 1 mètre d'épaisseur et les portes anti-déflagrations sont destinées à protéger leur ARCHE VEGETALE.


Tout cela s'effectue donc dans le grand NORD[5] avec la participation conjointe du gouvernement norvégien, de la fondation Rockefeller, du semencier Monsanto et de la Fondation Syngenta, le groupe suisse issu de la fusion entre AstraZeneca et Novartis.


Voilà qui explique l'empressement des politiciens salariés de « l'élite », à bloquer le développement industriel de l'Occident et à imposer un train de mesures inutiles et perverses pour l'avenir. De ce point de vue, le gouvernement de N. Sarkozy a clairement affiché que son seul centre d'intérêt consisterait à servir docilement les pires ennemis de la France. Ce, précisément à un moment où le système monétaire actuel s'effondre, entraînant tout sur son passage... Encore un hasard !

Lors d'une conférence au sujet du climat, un des responsables scientifiques de la Grande Bretagne, Sir David King, a affirmé : « Il y a maintenant consensus à travers la communauté scientifique selon quoi le changement climatique est un risque pour le bien-être de la race humaine et du monde naturel. C'est un problème mondialement sérieux et urgent qui nécessite des mesures immédiates ». Dans la foulée, le Dr Andrei Illarionov, conseiller économique du président russe Vladimir Poutine, a dénoncé l'idée que l'homme puisse être la cause d'un quelconque réchauffement climatique. Le scientifique russe a exposé fermement que, pour lui-même et ses confrères, les causes de la crise climatique s'expliquent par une variation cyclique et naturelle. Il confia au journaliste Paul Brown du Guardian : « Le Président Poutine a reçu de fortes pressions pour signer l'entente du protocole de Kyoto [mais nous ne croyons pas un seul instant à cette] science du changement de climat. [...] Avec cette fraude scientifique, plus de 3 milliards de personnes, la moitié de la population mondiale, seront dans des pays aux prises avec d'importantes pertes en agriculture et faisant face à la famine ». Les Russes ne sont donc pas dupes de la réalité et de la volonté perverse de personnes comme N. Rockefeller ou Bill Gates. Au-delà des personnes citées, l'objectif du « Comité X » consiste désormais à créer, dans le futur, les conditions « climatiques » contraignant l'ours russe à sortir de sa tanière et à envahir l'Occident ! Vous entendrez donc parler de risques de famines dans les temps à venir.

Les financiers du complexe militaro-industriel américain savent très bien ce qu'ils font. Il y a de cela plusieurs mois, LIESI avait évoqué un rapport du Pentagone affichant des prédictions saisissantes à propos de famine et de « réfugiés climatiques » aussitôt que l'année 2007 serait passée... Comme par hasard, encore, plus de trois ans après la publication dudit rapport – présenté initialement comme un scénario de travail –, apparaît l'ARCHE VEGETALE des familles ayant financé la révolution bolchevique, le parti d'Adolf Hitler, mais aussi les partis politiques français qui sont les promoteurs, avec leurs marionnettes serviles, tenues par des affaires de cœur et de sexe, du Pacte écologique ou de ce scandale que constitue le « Grenelle de l'Environnement », etc.

2008: les experts sortent du bois pour


Annoncer un risque de crise alimentaire

La fin de l'année 2007 a vu les cours des céréales doubler et clôturer pratiquement aussi haut. L'économiste P. Chalmain, réputé pour son optimisme maladif, commente : « Si les récoltes sont optimum, c'est-à-dire sans catastrophe climatique, nous pourrions espérer une reconstitution partielle des stocks et donc un début de détente sur les cours. Mais le moindre incident pourrait avoir des répercussions dramatiques ».

Le 25 janvier 2008, lors de la réunion de Davos, Bill Gates a annoncé un don de 306 millions de dollars au profit du secteur agricole en Afrique et en Asie. Inutile de commenter cette information qui fait froid dans le dos sur le cynisme affiché par ce représentant servile de l'élite.


Le rapport du Pentagone sur un
« Armagedon climatique »


Ce rapport devait rester secret, mais il a été obtenu par le journal The Observer. Le document avertit qu'au cours des vingt prochaines années, il faut s'attendre à une catastrophe climatique planétaire, provoquant la mort de millions de vies, tant par la guerre, la famine, que des désastres naturels. « D'importantes villes européennes seront submergées par la montée des eaux ». Les militaires américains prédisent une catastrophe en Angleterre, de grandes sécheresses, des émeutes à travers le monde. Pour Peter Schwartz, consultant à la CIA et chef de la planification chez Royal Dutch/Shell Group, et Doug Randall de la société californienne Global Business Network : « Les changements climatiques doivent s'élever au-delà du débat scientifique et devenir un sujet de préoccupation de la sécurité nationale ».

Pour faire écho au projet ARCHE VEGETALE des familles synarchiques, LIESI se doit de relever que, selon ce rapport secret du Pentagone : « Les futures guerres se feront sur des sujets de survie... » Les auteurs du rapport expliquent que le manque de nourriture dans le monde contraindra les dirigeants américains à faire de cette question la priorité pour la sécurité nationale.

Immédiatement après la publication du rapport évoqué, un groupe d'éminents scientifiques, financés par les banquiers internationaux, se rendit à la Maison-Blanche afin de faire pression sur le président Bush, qui néglige la question depuis toujours.



Après le Pentagone, la Banque Mondiale est montée au créneau [bien évidemment sur pression] et a publié un autre rapport recommandant une action immédiate face à la menace de crise climatique qui représente une menace plus importante que le terrorisme. La Banque Mondiale conclut : « Le réchauffement climati­que requiert une action immédiate ». De fait, la Banque Mondiale doit réduire drastiquement les investis­sements classiques et « augmenter agressivement ses investissements dans les énergies renouvelables de 20% par an ».

La FIRME voit l'avenir en JAUNE

LIESI a déjà eu l'occasion d'évoquer les manipulations des cours du pétrole par la FIRME américaine Goldman Sachs. Non seulement son ancien patron est actuellement secrétaire d'Etat au Trésor, mais quasiment tous les anciens présidents de Goldman Sachs exercent des fonctions discrètes au plus haut niveau, ici ou là.

Question stratégie financière, la FIRME est toujours du bon côté : non seulement elle anticipe l'effondrement du fonds spéculatif LTCM et gagne beaucoup d'argent, mais elle échappe aussi à une enquête diligentée par la SEC, le gendarme de la bourse américaine. Goldman Sachs anticipe aussi la crise des « subprimes ».

Depuis des années, Goldman Sachs est l'un des acteurs manipulant les cours de l'or en prenant de gros contrats à la baisse. Mais, curieusement, à la fin du mois de décembre 2007, les dirigeants de la FIRME ont discrètement acquis 5,5 tonnes d'or... Les gérants de la FIRME ont également débouclé leurs positions vendeuses sur le marché du métal précieux. Par contre, ils conseillent toujours à leurs propres clients de vendre l'or ! Ce genre d'attitude est bien sûr affaire courante dans le « milieu » et devrait interpeller ceux qui ont encore confiance dans les structures de gestion financière des grosses banques. Très probablement, pour 2008 et 2009, Goldman Sachs sera de nouveau dans le sens du vent. Ce n'est pas pour rien si ses agents sont infiltrés dans les rouages de la présidence américaine et des institutions financières supranationales.


Prochaine étape : LE KRACH ASIATIQUE
(prochain bulletin).


Lettre d'Informations Economiques Stratégiques Internationales – BP 18 – 35430 Châteauneuf (F) e-mail : liesi@hotmail.fr

Imprimé par nos soins - ISSN en cours (24 numéros)


[1] Trois cents hommes, dont chacun connaît tous les autres, gouvernent les destinées du continent européen et choisissent leurs successeurs dans leur entourage », affirmait Walter Rathenau (1867-1922), dans le journal autrichien « Wiener Freie Presse », le 24 décembre 1912. Rathenau, magnat industriel, écrivain et homme politique allemand, sera assassiné à Berlin le 24 juin 1922 pour ne pas avoir respecté les consignes du Pouvoir occulte, lequel impose ses décisions par l'intermédiaire de marionnettes serviles, punies de mort en cas d'insubordination. [Voir l'ouvrage « Complot mondial : mythe ou réalité ? » (LIESI)]

[2] En 2005 puis en 2007, LIESI a publié deux documents importants sur les réunions de cette société secrète. La dernière publication expose « leur » programme de désintégration de l'économie européenne pour les années 2008-2009. [Voir « 2008 — 2009 L'élite mondialiste a planifié un choc pétrolier pour détruire la classe moyenne » (LIESI)] Il est important de connaître le contenu de telles réunions afin de se préparer à ce que les « grands » de ce monde cherchent à imposer. Plus, avec le temps, toute personne honnête avec elle-même s'aperçoit que les événements s'enchaînent selon une logique attestant l'existence d'un complot d'inspiration diabolique.

[3] Source : Infowars.com

[4] Spitzberg, à 500 km à l'est du Groenland, est la plus grande île de l'archipel du Svalbard, dans l'océan Arctique.

[5] Exactement comme notre source l'a maintes fois annoncé, depuis 1985.

source

LETTRE D’INFORMATIONS

ÉCONOMIQUES

STRATEGIQUES
INTERNATIONALES
(Avec l’aimable autorisation de l’auteur)

Liesi



http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-30842035.html


r-sister-NOM.jpg 


La pandémie grippale sur le plan juridique

Analyse juridique d’une crise de pandémie


Gérard Pardini


Chef du Département Intelligence économique et gestion de crise


A intervalles plus ou moins longs, toute société traverse des crises majeures qui sont autant d’épreuves de sa capacité de survie. Ce constat est millénaire, comme la volonté de disposer du pouvoir d’adapter la règle commune à laquelle se soumettent volontairement les citoyens si des circonstances particulières l’exigent. L’exception fait partie du contrat social. Elle recouvre l’impératif de survie de la société par lequel le pouvoir constitué va s’autoriser à transgresser le droit dans l’intérêt public.

Sans remettre en question le fondement de la légalité républicaine qui est de veiller sur les libertés individuelles, la transgression du droit s’analyse selon deux types de rapports : la relation entretenue entre Etat et législation ; la relation entre exercice du pouvoir et morale.


La légitimité de sauver des vies interroge directement le corpus des libertés qui, s’il était appliqué sans restriction, entraînerait vraisemblablement des désordres. L’émancipation du pouvoir de la loi dans une situation exceptionnelle peut être acceptée si la conservation de l’Etat, garant des libertés, est en jeu. Une crise mettant en jeu l’Etat démocratique justifie le déplacement du curseur du niveau d’exercice des libertés. Plus la crise est grave ou susceptible de l’être, plus les prérogatives du pouvoir exécutif seront accrues. La légitimité de cette extension des pouvoirs se justifiera a posteriori. Ce débat ne peut être abstrait sous peine  d’être artificiel. Il pose également la question de la frontière entre politique et éthique. Seule ’analyse des circonstances et non un débat philosophique a priori permet de définir précisément si la contrainte a été exercée « légitimement » et « légalement » : soit les décisions prises s’inscrivent dans le cadre d’une réglementation d’exception, soit le retour au fonctionnement normal de la société entraîne la validation a posteriori de décisions qui n’auraient pas été envisagées avant la crise.


Plus on est éloigné du pouvoir, plus l’exigence d’éthique peut s’affirmer sans entrave, puisque la personne qui affirmera la nécessité de morale n’aura pas à arbitrer entre ses principes et la nécessité de prendre une décision qui aura des répercussions collectives.


Une pandémie présenterait toutes les caractéristiques d’un vif débat entre éthiques de la conviction et de la responsabilité. Elle réveillerait également chez un nombre considérable d’habitants de notre planète l’idée de « mal absolu », véhiculée dans l’inconscient collectif de la grande peste du moyen âge. Des millions de morts contribueraient à propager le mythe du mal vécu comme malheur imparable, crime inexpiable, contradiction des valeurs et fatalité de la mort qui égalisent toutes les inégalités.


Cette puissance de l’idée de mal est colossale car elle permet à l’homme d’affirmer sa

puissance en luttant avec les technologies qu’il maîtrise contre les conséquence visibles dumal, en l’occurrence la pandémie, mais il rend visible et palpable également sa faiblesse, avec son cortège de peurs, de négations, de compromissions inhérentes à toute situation où chacun est en danger.


Suite à : http://www.inhes.interieur.gouv.fr/fichiers/GC_AspectsJuridiques
_PandemieGrippale.pdf


Lire http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/IMG/pdf/PLAN_PG_2009.pdf
http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/IMG/pdf/Integralite_des_fiches_annexees_du_Plan.pdf


contre-capit.jpg


 Une  arme  biologique ?

Sans pouvoir jeter des conclusions inébranlables, certains faits rendent la
grippe porcine plutôt suspecte.  On ne peut pas encore établir de certitude à
l'effet que la pandémie est un acte délibéré, mais je vous invite ardemment à
lire le lien ci-dessous et de faire vos propres conclusions.Question de faire un
lien potentiel, des centaines de milliers de cercueils en plastique sont entreposés
aux États-Unis... Voici, en bas de page, l'envoi que j'ai fait le 11 août 2008 concernant ces
cercueils. Le lien sur les "étrangetés" concernant la grippe porcine:
http://www.alterinfo.net/La-grippe-porcine-est-elle-une-arme-biologique_a32016.html

En passant, à Mexico, les gens se ruent dans les marchés d'alimentation pour
faire des réserves...  Sachez "allumer" au bon moment!!!

Isabelle
webmaster@consciencedupeuple.com

"Le microbe n'est rien, le terrain est tout."   Pierre Jacques Antoine
Béchamp, docteur en sciences, en médecine, en chimie et en pharmacie!

ojhw85.jpg

par Laplote http://laplote.over-blog.fr


Bonjour,

Je vous présente ici une vidéo, parmi d'autres disponibles sur internet, qui
montre une quantité estimée à 500 000 de conteneurs en plastique. Certaines
rumeurs prétendent que ces "cercueils", stockés à ère ouverte sur un terrain
vaste dans l'état de Georgie, auraient été commandés par le FEMA (Federal
Emergency Management Agency). Le FEMA est une agence gouvernementale, un
organe du département de sécurité des USA qui a pour rôle de prendre en
charge le pays en cas de grandes catastrophes climatiques ou humaines.

Outre les rumeurs, outre les soupçons conspirationnistes, pourquoi des
millers de conteneurs en plastique, vendus sur le marché comme étant des
cercueils, sont-ils entassés en Georgie?

Est-ce en vue d'une pandémie mondiale? D'une attaque nucléaire? Je ne sais
pas, mais ce n'est pas du tout rassurant!

Voici la vidéo:
http://fr.youtube.com/watch?v=jeqjykY5wPk

Lien des compagnies qui fabriquent ces conteneurs en plastique,
commercialisés comme étant des cercueils...
http://vantageproducts.com/Funeral_Products.html
http://polyguardvaults.com/index.cfm%20?ID=9


grippeaviaire-copie-1.jpg


NOAM  CHOMSKY : Pourquoi l'OTAN ?

Extrait d'une interview accordée par Noam Chomsky à Michael Dranove, pour Wikinews, le 13 mars 2009.
 
Noam Chomsky : [...] la question qui me vient est pourquoi l’OTAN devrait-elle exister ? Et de fait vous pourriez même vous demander pourquoi a-t-elle été créée, mais maintenant pourquoi elle existe. Ce que je veux dire c’est qu’en théorie, que vous ne le croyiez ou non, elle était censée être une alliance défensive contre une agression soviétique potentielle, ça c’est l’idée de base. Eh bien il n’est plus nécessaire de se défendre contre une agression soviétique, si bien que quoi que vous pensiez de cette doctrine, c’est du passé.
 
Quand l’Union soviétique s’est effondrée un arrangement a été conclu, un arrangement récent, entre Gorbatchev et le gouvernement des États-Unis et la première administration Bush. L’arrangement stipulait que Gorbatchev faisait une concession remarquable : il acceptait que l’Allemagne réunifiée rejoigne l’alliance militaire de l’OTAN. Et cela est remarquable à la lumière de l’histoire, l’histoire du siècle passé, l’Allemagne seule avait quasiment anéanti la Russie, deux fois, et l’Allemagne se retrouvait soutenue par la puissance militaire la plus phénoménale de l’histoire, cela représentait une véritable menace. Il donna cependant son accord, mais il y eut du donnant-donnant, c’est-à-dire que l’OTAN ne devait pas s’étendre plus à l’est, afin que la Russie puisse conserver une zone tampon de sécurité. Et George Bush et James Baker, Secrétaire d’État, furent d’accord pour ne pas étendre l’influence de l’OTAN d’un pouce supplémentaire à l’est. Gorbatchev proposa aussi une zone d’exclusion des armes nucléaires dans la région, mais les États-Unis ne prirent pas en compte cette demande.
 
Bon, ça c’est comment la situation se présentait juste après l’effondrement de l’URSS. Bon, Clinton arriva aux affaires et que fit-il ? Eh bien l’une des premières choses qu’il fit fut de revenir sur la promesse de ne pas étendre l’OTAN vers l’est. Cela représente une menace significative pour l’Union soviétique, pour la Russie, maintenant que l’Union soviétique a disparu, c’était une menace significative et de manière prévisible ils répondirent en renforçant leurs capacités offensives, pas énormément mais quand même. Ils annulèrent l’engagement qu’ils avaient pris de ne pas utiliser l’arme atomique en première frappe, l’OTAN n’avait jamais annulé son engagement, mais ils le firent et commencèrent à se remilitariser. Avec Bush, le militarisme agressif de l’administration Bush, comme prévu, conduisit la Russie à pousser encore plus loin sa remilitarisation ; et ça continue de nos jours. Quand Bush se proposa d’installer un système de missiles en Europe de l’est, Pologne et Tchécoslovaquie, c’était une vraie provocation à l’égard de l’Union soviétique. D’ailleurs cela fut débattu dans les publications de l’agence de contrôle des armes (Arms Control and Disarmament Agency), qu’ils devraient se préoccuper de cette menace potentielle envers leur stratégie de dissuasion, en tant qu’arme de première frappe. Ils prétendirent que cela était en rapport avec les missiles iraniens, mais oubliez ça.
Prenons les propos d’Obama, le conseiller à la sécurité d’Obama James Jones, ancien commandant des marines, a déclaré être favorable à une extension de l’OTAN au sud et à l’est, une plus grande extension de l’OTAN, et d’en faire une force d’intervention. Et le chef de l’OTAN, Hoop Scheffer, a expliqué que l’OTAN doit prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité des pipelines et des routes maritimes, que l’OTAN doit être garant de l’approvisionnement en énergie de l’ouest. Eh bien cela ressemble à une guerre sans fin, alors voulons-nous que l’OTAN existe, voulons-nous qu’il existe une alliance militaire occidentale qui prenne en charge ces opérations, sans même prétendre défendre qui que ce soit ? Eh bien je pense que c’est une très bonne question ; je ne vois pas pourquoi cela devrait exister. Ce que je veux dire c’est qu’il se trouve qu’il n’existe aucune autre alliance militaire qui lui soit comparable, et s’il devait y en avoir une, je m’y opposerais également. Donc je pense que la première question à se poser est, à quoi tout cela rime-t-il, pourquoi même devrions-nous discuter de l’OTAN, existe-t-il une seule raison pour laquelle elle devrait exister ?

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30816860.html
l'OTAN et la culture du pavot en Afghanistan
Les vaccins pourraient avoir causé l'autisme chez des milliers d'enfants
La directive Bolkestein revient en loucedé
Serbie. Impunité pour l'OTAN dix ans après l'opération « Force alliée » :
AMNESTY INTERNATIONAL COMMUNIQUÉ DE PRESSE ÉFAI 23 avril 2009 Serbie. Impunité pour l'OTAN dix ans après l'opération « Force alliée » Dix années se sont écoulées depuis que les forces de l'OTAN ont bombardé le siège de la télévision et de la radio publiques serbes (RTS) et personne n'a été jugé pour cette grave violation du droit international humanitaire commise par l'OTAN lors de son offensive aérienne contre ce qui s'appelait alors la République fédérale de [...]


1er mai 2009 : Appel de l’ALBA Alternative Bolivarienne pour les peuples d’Amérique

OBAMA VEUT "OUBLIER LE PASSE", CHAVEZ LUI DONNE LA VRAIE VERSION DES FAITS


  • 5 mai : vote au parlement européen pour limiter l'accès à internet
  • biographie non autorisée et gratuite de frédéric lefèbvre



    L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, continue sa lutte contre les fausses grippes, fabriquées par les marchands de fric sionistes et francs-maçons des illuminatis pour dominer le monde et imposer le Nouvel Ordre Mondial.


    Ce qui est à craindre, ce ne sont pas les virus imaginaires colportés par les journalistes.
    Ce qui est à craindre, ce sont les toxines bien réelles avec lesquelles on va vacciner les cochons.

    Comme pour la grippe aviaire, le bétail à peine vaccinés, la convalescence vaccinale tout juste commencée, les toxines vont se retrouver dans nos assiettes

    Une population malade est une population soumise.
    cochon010.gif
    http://bridge.over-blog.org/article-30825904.html 




    argent-Moyen-Age-copie-1.jpg

    PRIVILEGES : 

     Lorsqu'on sait que le petit Louis (dernier de Sarkozy) est  scolarisé depuis septembre à Dubaï, l'article s'éclaire d'un jour  nouveau ! C'est intéressant.....
     Salut!
     "Pendant que le gouvernement ratiboise les effectifs des profs,  Sarkozy veut imposer une réforme géniale. Il a décidé d'offrir aux  expatriés la gratuité des écoles et lycées français de l'étranger. 
    Un cadeau sympa, non ? Sauf qu'il va surtout profiter aux plus  aisés, et que l'addition, pour l'Etat, s'annonce carabinée. Ces  écoles, très cotées étaient jusqu'à présent payantes. Certains  lycées sont des établissements publics, d'autres, privés sous contrat. En tout 160 000 élèves y sont scolarisés, dont 80 000  français. Sous la tutelle du Quai d'Orsay, chaque établissement  fixe assez librement ses tarifs et ça atteint des sommets: 5 500  euros l'année à Tokyo, 6 500 à Londres, 15 000 à New York et 17 000  euros -le record- à San Francisco. (suite sur http://pcfcapcorse.over-blog.com/article-30814611.html)
  • pt-iran-et-juif-agora.jpg

    Ahmadinejad à son retour de Genève : L’idole du sionisme créée par l’Occident doit être brisée pour que l’humanité soit sauvée

    MEMRI Middle East Media Research Institute

    mercredi 29 avril 2009


    Extraits - D’après certains rapports parus dans les pays occidentaux, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad aurait adouci le discours prononcé à la conférence du Darfour les 22-24 avril 2009 à Genève, en raison des critiques publiques. Toutefois, à son retour en Iran, il a monté le ton contre l’Occident et Israël.

    Dans un discours donné le 23 avril 2009 à Eslamshahr, à proximité de Téhéran, Ahmadinejad a déclaré que l’Occident adorait l’idole qu’il s’était créé avec le sionisme et forçait le monde entier à faire de même, alors qu’il fallait briser cette idole pour sauver l’humanité. Il a ajouté que l’Occident avait inventé l’Holocauste (ça m'étonnerait qu'il ait dit ça ! Eva) et en avait fait un sujet sacro-saint, s’en servant pour prendre le contrôle du monde 

    Dans un discours prononcé à Eslamshahr, Ahmadinejad a dit : "Quel que soit le lieu que nous voulions visiter ou la conférence à laquelle nous participons, ils [les pays occidentaux] disent : "Qui voulez-vous critiquer ? [Vous pouvez critiquer les] Etats-Uni

    s, l’Europe lors de la [Deuxième] guerre mondiale, la Guerre du Vietnam ou la Guerre de Corée, mais vous ne devez pas critiquer les sionistes." Les Occidentaux ont inventé ce qui est connu sous le nom d’Holocauste et de sionisme ; ils les ont sanctifiés et placés par-dessus toutes leurs croyances sacrées. Ils se sont rassemblés autour, et en brandissant la bannière de sionisme, en commettant violences et agressions, en répandant la guerre civile et en perpétrant des crimes sionistes, ils ont pris le contrôle du monde et espèrent le diriger.

    Je leur dis : "Dans vos pays, vous permettez [même] que l’on s’oppose aux divins prophètes, au Saint des Saints." Ils répondent : "C’est la liberté d’expression." Mais quand on en vient à la question du sionisme, ils disent : "Taisez-vous. N’ajoutez rien." Ils [les pays occidentaux] ont forgé une idole appelée sionisme, qu’ils adorent et qu’ils veulent forcer toutes les nations à adorer.

    J’affirme de [cette chaire] que l’idole du sionisme doit être brisée pour que l’humanité soit sauvée (…) (1) Ils doivent savoir que les nations libres, la nation iranienne et le peuple d’Eslamshahr, ne toléreront pas cette forme moderne d’adoration, qu’ils briseront avec force cette idole… Et de fait, ils l’ont déjà brisée.

    Un journaliste m’a demandé : "Souhaitez-vous encore exporter la Révolution ?" Je lui ai répondu : "La révolution iranienne a déjà été exportée. Les nations du monde ont entonné les slogans de la nation iranienne, parlent de fraternité, de justice et de paix, de combattre l’oppression et les crimes des sionistes. La Révolution islamique d’Iran a déjà été exportée. Ne le voyez-vous pas ? Ne le percevez-vous vous pas ? Si vous vous rendez en Amérique, [vous verrez que] là-bas aussi, on scande les motos de la nation iranienne." (2)

    Lors d’un discours prononcé le 22 avril 2009 à Téhéran dans le cadre de la Conférence internationale des procureurs islamiques, Ahmadinejad a déclaré : "Permettez-moi de dire quelques mots au sujet de la conférence de Durban à Genève : Ce sont les sionistes qui gèrent les relations internationales (…) Tous savent que le sionisme est un parti politique, et vous savez tous que le masque du judaïsme [derrière lequel ils se cachent] n’est qu’un masque, car le sionisme est dépourvu de religion et ils sont contre la religion, la race et l’humanité.

    Le sionisme est un parti compliqué et grossier, qui opère en contradiction avec les enseignements des divins prophètes et contre l’humanité [en tentant] de prendre le contrôle des fondements du monde. Leur gestion du monde prend deux formes. L’une est le contrôle en coulisses : ils ont organisé les institutions [internationales] pour qu’elles oeuvrent de façon permanente à la réalisation des objectifs sionistes. Ils [les Occidentaux] ont préparé le terrain à la réalisation des aspirations sionistes et soutiennent à fond le régime sioniste, sans pour autant porter le masque du sionisme.

    Toutes les organisations – le Conseil de sécurité [des Nations unies] et les institutions politiques et judiciaires – appuient le sionisme avec enthousiasme, même si la marque sioniste n’est pas gravée sur leurs fronts.

    Je pense qu’en coulisses, les sionistes gèrent ces institutions à leur propre avantage." (3) 

    A son retour à Genève, Ahmadinejad a déclaré, dans un discours prononcé à l’aéroport Mehrabad de Téhéran : "Un journaliste m’a demandé à Genève : Pourquoi tenez-vous de tels propos ? Vos déclarations inquiètent les Européens." Je lui ai dit : "je vous mets au défi d’instaurer un référendum en Europe. Vous verrez que 70% des Européens soutiennent la nation iranienne.  (4)

    En outre, dans un discours prononcé le jour précédent lors d’une conférence à Téhéran, il a accusé l’Occident de "préparer le terrain à la réalisation des aspirations sionistes."Ci-dessous des extraits des discours prononcés à son retour de Genève :


    1] Fars (Iran), 23 avril 2009.

    [2] ISNA (Iran), 23 avril 2009.

    [3] L’Institution de la présidence iranienne, 22 avril 2009.

    [4] Kayhan (Iran), 22 avril 2009.

Le ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Lieberman.
Le ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Lieberman. Crédits photo : AP

Le ministre des Affaires étrangères israélien en fonction depuis un mois hérisse déjà la plupart de ses interlocuteurs étrangers. Mais ses positions dures bénéficient du soutien tacite de la classe politique.

coeur-.gif

Dans le jeu délicat de la diplomatie proche-orientale, Avigdor Lieberman se comporte depuis un mois comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Tenant plus de Cambronne que de Talleyrand, le ministre des Affaires étrangères israélien a, depuis l'investiture du cabinet Nétanyahou, multiplié les sorties incendiaires, réussissant l'exploit de mécontenter à peu près tous les partenaires d'Israël en un laps de temps réduit.

Il commence par les Américains. Dès son discours d'investiture, Lieberman met Washington dans l'embarras en estimant que la déclaration d'Annapolis ne liait aucunement Israël

suite à http://www.lefigaro.fr/international/2009/04/29/01003-20090429ARTFIG00116-avidgor-lieberman-ministre-peu-diplomate-.php


lieberman.jpg

NB Ce que 3/3 citoyens juifs
en pensent (sur juif.org) :

- Mais pour qui se prend donc ce journaliste!! qui se permet de critiquer tout ce que dit Avigdor Lieberman!! tout le monde n'est pas obligé d'être à la botte des Américains et de l'UE. quand vont ils se mettre cela dans la tête!! non, rien à faire, il faut qu'ils disent tout le mal possible de cet homme jusqu'à le traiter de "pompier pyromane" !!! pourquoi? parce qu'il n'a pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds et qu'ils n'ont plus l'habitude d'entendre un discours viril de la part des dirigeants d'Israël! (..)

- Avigdor Lieberman rompt avec la langue de bois et n'hésite pas à dire que le roi est nu.

- C'est sur, en France pays du lèche-botte et du compromis permanent avec l'envahisseur (quel qu'il soit) un tel homme ne peut que surprendre, détonner. Que de nouveautés Lieberman incarne pour la France ! Le courage, le refus de compromis douteux, l'amour de son pays en refusant de le vendre à l'ennemi. Tous ces concepts qu'incarne avec talent Lieberman ne peuvent que fatalement dérouter le Français qui n'a, mais pas du tout, l'habitude de voir cela. Pour lui, faute d'habitude, Lieberman représente carrément une révolution dans le monde politique

http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/95979,avidgor-lieberman-ministre-peu-diplomate.php

Eva : Triste de voir ce qu'est devenu le "peuple élu", "moral", "socialiste" même ...  :  Fasciste, outrancier, belliqueux, sectaire, haineux..

Le monde n'est pas prêt de vivre dans la paix... Eva



2-enfats-tank.jpg



Publication non terminée .... Liens à venir !

Partager cet article
Repost0
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 04:02

Sommaire :
- Le cirque des "Grands",
par Eva R-sistons
- Le pari compromis des va-t-en guerre
du Moyen-Orient,
par Ben Khabou
- Scandale, les médias boycottent
le Front de Gauche
par Eva R-sistons
- Sélection de liens



US-Russie.jpg
Clin d'oeil d' Eva :
Le cirque des "grands"

Je ne résiste pas au plaisir de vous envoyer
ce flash sur le savoureux face-à-face
USA-Russie. Une péripétie croustillante !

La guerre froide est de retour,
la nouvelle est toute chaude,
et assurément rigolotte.

Allez, mieux vaut en rire,
tellement ils sont grotesques !

Je détruis tes principales industries,
et moi tes banques, boum !

Les paris sont ouverts.
Qui l'emportera ????
Pas nous.
Et à choisir entre la Russie et les USA,
eh bien moi je choisis la Russie. Na !

Et à propos, les très moraux israéliens
avaient envisagé de bombarder toute
l'aviation de l'Iran lors de sa fête nationale,
voici quelques jours. Oui, tous les avions
regroupés pour la fiesta !

Patatra ! Les espions russes
ont ébruité la chose,
et les Iraniens ont disséminé
leurs avions. Raté !

L'Actualité est délicieuse.
Allez, quelle fin choisissez-vous ?
Une grippe mexicaine ou espagnole,
le chômage et le désespoir,
ou le feu d'artifice nucléaire ?

La suite au prochain numéro...

En attendant, ne vous faites pas vacciner
contre la nouvelle pandémie qu'ils nous ont envoyée
afin de nous distraire de la crise
et pour augmenter les profits des labos de mort !
D'ailleurs, le vaccin est expérimental.
Vous voulez être les cobayes, hein ?
Pas moi ! Et faites comme moi,
riez de toutes leurs folies !
A quand la prochaine ?
Hé, hé... quel cirque !

Eva



Washington pourrait
pointer ses missiles nucléaires
sur les grades entreprises russes

missile-americain

Washington conçoit une nouvelle doctrine militaire et envisage de rediriger ses missiles nucléaires des grandes villes russes vers les 12 principales entreprises industrielles du pays, écrit le quotidien Kommersant dans son édition de mercredi.

Selon les auteurs de ce projet, la destruction de ces ouvrages économiques paralysera la Russie, la rendant incapable de faire la guerre.

La Fédération des scientifiques américains a publié un rapport consacré à la formation de la nouvelle doctrine militaire du Pentagone. Intitulé “De la confrontation à la dissuasion minimale”, ce document vient conforter la dernière initiative de Barack Obama en matière de désarmement nucléaire. Le rapport constate notamment que l’actuel potentiel nucléaire américain est inutile, voire dangereux pour le pays.

D’après la Fédération des scientifiques américains, afin d’assurer une dissuasion nucléaire efficace en ce début du XXIe siècle, les Etats-Unis devraient repointer leurs missiles nucléaires. Les diriger sur des villes à population importante serait inhumain, car en cas de guerre, le nombre de victimes se compterait par millions. Pour l’éviter, il serait plus judicieux de choisir les grands ouvrages infrastructurels. A titre d’exemple, les auteurs du rapport citent la Russie.

Ils ont établi une liste de 12 cibles sur le territoire russe. Le premier groupe d’ouvrages à neutraliser comprend trois raffineries: à Omsk (Gazprom Neft), à Angarsk (Rosneft) et à Kirichi (Sourgourneftegaz). Le deuxième groupe réunit les principales entreprises métallurgiques: à Magnitogorsk, Nijni-Taguil et à Tcherepovets (appartenant respectivement à MMK, Evraz et Severstal), ainsi que le combinat Norilsk Nickel et les usines d’aluminium de Bratsk et de Novokouznetsk appartenant à Rusal. Plusieurs centrales électriques ferment la liste: la centrale Berezovskaïa (appartient à OGK-4, l’allemand E.ON étant le principal actionnaire), la centrale Sredneouralskaïa (propriétaire: OGK-5 et l’italien Enel) et deux centrales de Sourgout (une appartenant à Gazprom et l’autre à E.ON).

Ces entreprises ont été choisies non seulement parce qu’elles constituent le fondement de l’industrie russe, mais aussi parce que leur destruction entraînerait un minimum de victimes. Les auteurs du rapport sont toutefois persuadés que non seulement l’économie russe serait paralysée en cas d’attaque nucléaire, mais que celle-ci ferait nécessairement un million de morts. “Ce calcul ne manque pas de dégriser”, concluent les scientifiques américains.

http://www.marcfievet.com/article-30721305.html 


Les Russes répliquent à
la menace américaine
de détruire toute
leur infrastructure industrielle

bear_and_eagle2.jpg 
LA PRAVDA: IL SUFFIT DE BOMBARDER LES BANQUES POUR METTRE LES USA A L'AGE DE PIERRE


Du 24 au 26 Avril 2009 : Papier "total délire" dans la Pravda, au point que je l'ai relu, pas certain d'avoir vraiment compris !!! Mais si mais si. Sergei Malinin écrit qu'il n'y a pas besoin d'une guerre nucléaire pour mettre les USA à genoux, non, non, il suffit d'envoyer des missiles bien choisis sur 4 ou 5 banques, comme la FDIC qui garantit tous les dépôts des Américains, et hop, c'est la panique générale dans tout le pays.

Ils veulent quoi les russkofs de la Pravda ??? Donner des idées aux dingues et autres terroristes ? En fait c'est une réponse aux Américains du "Minimum Nuclear Deterrence (targeting missiles against Russia's 12 key enterprises Gazprom, Rosneft, Rusal, Nornikel, Surgutneftegaz, Evraz and Severstal)". Donc les Russes ont fait la même liste partant du principe que le FMI a fait bien mieux avec sa politique qu'une bombe nucléaire en Argentine !

Voici la liste des Russes:

FDIC
General Electric
Freddie Mac
Fannie Mae
US Treasury
Federal Reserve

Ben là, j'en ai le souffle coupé !!! Maintenant, c'est plus la guerre avec des cibles militaires choisies, mais les banques !!! Et si les Russes commençaient simplement par Wall Street ? C'est étonnant qu'ils ne l'aient pas mentionné... Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

 www.jovanovic.com 2008-2009
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-30662782.html

 

nucl-aire-russe-contre-US.jpg
 
Russia’s nuclear attack on U.S. may start with major banks
http://english.pravda.ru/world/americas/17-04-2009/107423-Russia_nuclear_attack-0


Sur le blog d' Eva, sos-crise :


liste complète


2mqnszm.jpg 

Sarkozy, virus mutant, sur http://laplote.over-blog.fr
 


Obama, Israël, l'Iran

Interrogé sur le conflit israélo-palestinien et sur le rôle que Barack Obama entend jouer dans sa résolution, il a dit ceci de capital:

 

"L'administration Obama ne va pas chercher à imposer la paix à Israël. Pas plus qu'elle ne cherchera à faire changer d'avis le gouvernement pakistanais dans l'affaire de la vallée de Swat. Ce n'est pas sa manière de faire.

 

Dans le conflit du Proche-Orient, il y a trois composantes principales: les Palestiniens, les Israéliens et les Américains. Il faut que les trois soient sur la même ligne. Comme pour ouvrir un cadenas à trois chiffres, il faut avoir les trois bons numéros."

 

Concernant d'éventuelles frappes israéliennes sur l'Iran, il a déclaré que celles-ci lui paraissaient hautement "improbables", puisqu'elles nécessiteraient un accord de survol de la part des Etats-Unis et des livraisons de munitions spéciales également de Washington. Or la nouvelle administration n'a pas l'intention, à son avis, de donner son feu vert explicite ou implicite à une telle opération.

http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/04/20/obama-n-imposera-pas-la-paix-a-israel.html

 

Mon invité, un journaliste
en avant-première pour mes Lecteurs:

Le pari compromis
des Va-t-en-guerres au Moyen-Orient,
ou la menace qui pèse
sur le Dollar face à l’Euro ?

 

 
Face à l’unilatéralisme auquel s’est résolue l’administration américaine, au début des années 2000, le Royaume-Uni (RU) a apporté son plein soutien aux Etats-Unis dans leur guerre d’Irak, contre l’avis de la France et de l’Allemagne, ses principaux partenaires au sein de l’Union Européenne.

 

Qu’est ce qui a poussé le monde Anglo-Saxon vers ce pari "Va-t-en guerre" ? La montée de l’économie Chinoise par rapport à un recul relatif de l’économie Etats-unienne ? La complémentarité commerciale entre la zone Euro et le Moyen-Orient riche en ressources pétrolières, menace-t-elle la suprématie du Dollar ? Quid de l’effet de la crise de 2008 ? Essai de décryptage.

 
Informé au début de l’année 2002, par G. Bush, dans son ranch à Crawford au Texas, des objectifs inavouables de la guerre d’Irak [1], Tony Blair, ex premier ministre du RU, s’illustra comme l’allié le plus indéfectible de la cause américaine, faisant face à une désapprobation populaire remarquée.


Le 8/3/2002, suite à une seconde visite de Blair à Crawford pour saluer Bush, The Daily Mirror titra en première page : "Howdy, Poodle!", traduisez "Salut Caniche!" [2]. Une image qui alla lui coller tout au long de son séjour au 10 Downing Street. 

Sept ans, et une guerre inachevée, plus tard, J. Mccain, ex candidat Républicain à la Maison Blanche choisit pour son premier clip de campagne d’intégrer des images vidéo de W. Churchil. Quant à G. Brown, succédant le 27/6/2007 à Blair démissionnaire, il fut le premier dirigeant Européen à être accueilli, le 2/3/2009, par B. Obama, nouveau président des EU.

 
On l’aura compris : mis à part le défoulement médiatique sur ce malheureux Blair, l’orientation atlantiste du RU plutôt que vers le continent Européen, ne date pas de l’après 11/09/2001 mais constitue le prolongement d’une tradition, entretenue avec des hauts et des bas, depuis la première guerre mondiale.




Pour cerner les mobiles de cette relation transatlantique très spéciale, on pense naturellement à l’héritage commun Anglo-Saxon, mais il faut se référer aussi aux intérêts qu’ont les EU, et le RU avec, à maintenir la suprématie du Dollar, laquelle passe par la domination du pétrole du Moyen-Orient (MO), face à l’Euro, monnaie adoptée depuis 1999 par la première zone commerciale au monde.

 

Dans ce contexte, la crise financière de 2008 vient raviver plus que jamais les craintes de ces deux pays de perdre à terme, chacun en ce qui le concerne, de leur leadership économique sur la scène internationale au profit de la Chine et de la zone Euro.

 


Le Monde Anglo-Saxon

 


Américains et Britanniques ont un sentiment d’appartenance à un univers culturel commun : le Monde Anglo-Saxon. Outre la langue commune et l’héritage de l’empire britannique, ils partagent une certaine vision de l’entreprenariat, telle la flexibilité du marché du travail et la déréglementation financière.

 

Jean Marc Four [3] ajoute, un autre point à ne pas négliger : « La presse populaire anglaise, à l'exception du Daily Mirror, vénère les EU à peu près autant qu'elle abhorre l'UE. Sur cet échiquier très influent des médias, un homme joue un rôle déterminant : le magnat australo-américain Rupert Murdoch, propriétaire à la fois du bouquet télévisuel Sky (dont la chaine d’information Sky News), du quotidien The Times et du journal populaire The Sun. R. Murdoch déteste l'Europe et ses législations sociales et ses directives anti-trust. Pour lui, ce sont autant d'entraves à l'expansion de son empire. Politiquement conservateur, résolument atlantiste, Murdoch juge naturelle l'alliance Londres-Washington et il est inutile d'essayer d'écrire le contraire dans l'un de ses titres, sauf à rechercher délibérément le licenciement. Ajoutez à cette liste d'autres titres spontanément pro-américains comme le Daily Mail, le Daily Express ou le Daily Telegraph, et vous avez plus de dix millions d'acheteurs quotidiens abreuvés chaque jour à la fontaine de Washington ».

 
Ces propos pourraient paraître excessifs, mais la dernière affaire de Blair les rend crédibles : Dans son édition du 19/07/2007, The Independent titra : « How Murdoch had a hotline to the PM in the run-up to Iraq war », suite à la décision du RU de rendre  public, en vertu du Information Freedom Act,  les détails des contacts téléphoniques entre Blair et Murdoch à la veille de la guerre d’Irak et ce, au terme de quatre ans de blocage et l’introduction de recours par un membre de la chambre haute et un journaliste du même journal [4].

 Cette publication met l’accent, notamment, sur la corrélation entre ces entretiens et les attaques virulentes, dont fit l’objet l’ancien président Français J. Chirac, pour son opposition à un mandat de l’ONU, durant les dix jours d’avant-guerre.


Obama-US-Stanechy.jpgblog stanechy
 
La suprématie du Dollar
et le contrôle
des ressources énergétiques du MO

 

Pour comprendre les défis auxquels font face actuellement les EU et le RU, une brève relecture de l’histoire de leurs relations s’impose.

 

Durant la première moitié du 20ème siècle, le RU a souvent eu besoin dans les moments décisif de son histoire de l’engagement à ses côtés ou de l’aide des EU, à travers le mouvement sioniste très influent dans ce pays, ou directement par l’Etat fédéral : la Déclaration de Balfour(*) (1917) marqua la faveur du RU à la création d’un foyer national pour le peuple Juif en Palestine, lors de la 1ère guerre mondiale en échange d’un soutien financier des banquiers Britanniques et Américains de confession juive de l’effort de guerre, et le programme "Lend-Lease (*): Prêt-Bail [1941-1945] fut dédié à l’appui économique et militaire des pays "amis » des EU durant la 2ème guerre mondiale et bénéficia en premier lieu au RU suivi de l’ex URSS. 
 

Si le RU finit par sortir victorieux avec les alliés, après la décisive bataille de Stalingrad de janvier 1943 et l’arrivée des troupes américaines sur le sol Européen en juillet de la même année, la guerre de Suez de 1956 marqua la fin effective de l’ancien empire britannique.
Comme la France , non encore dotée de l’arme nucléaire dont disposaient déjà les EU et l’ex URSS, le RU dut en effet, malgré sa possession de cette arme dés 1951, cesser le feu et retirer ses troupes sous les menaces des Soviétiques mais aussi des EU, consacrés par la même occasion comme les deux seules nouvelles superpuissances sur la scène internationale. Le premier ministre britannique de l’époque, Anthony Eden, écrivit dans ses Mémoires [5] :

 

«Nous nous trouvâmes devant une menace autrement redoutable que celle du maréchal [soviétique] Boulganine [emploi de la force pour écraser les agresseurs et rétablir la paix]. Sur les marchés des bourses mondiales, une attaque contre la livre sterling se développait avec une rapidité qui pouvait nous mettre dans une situation économique désastreuse.

 

Ce furent surtout les spéculations contre la livre sterling sur le marché américain ou par ordre américain qui aggravèrent notre position. Les chiffres furent donnés à la Chambre , ultérieurement, par M. MacMillan, chancelier de l'Echiquier [ministre des finances]. La réserve en dollars du RU s'accrut pendant le premier semestre de l'année. On avait prévu qu'une pression s'exercerait à l'automne sur la livre sterling et pris des mesures à cet égard, mais cette pression s'intensifia considérablement au début de novembre. Nos réserves diminuèrent de 57 millions de dollars en septembre, de 84 millions en octobre et de 279 millions en novembre, ce dernier chiffre représentant environ 15 % de la totalité de nos réserves. C'était une situation catastrophique qui pouvait devenir décisive en quelques jours. »

 

Quant à la situation économique, le RU dut traverser une crise marquée par le poids de la dette contractée durant la guerre et les difficultés croissantes de son secteur industriel.

 

L’orientation atlantiste du RU et ses hésitations vis-à-vis de la construction Européenne (adhésion tardive en 1973 à l’ex CEE créée en 1957, non intégration de la zone Euro depuis 1999) ne sont donc pas dus à un euroscepticisme primaire, comme on pourrait le croire, mais à la nature des politiques économiques et financières que ce pays dut engager pour se sortir de la crise.

 

En effet, frappé d’une forte récession en 1980-1981 malgré un prêt  humiliant contracté auprès du FMI en 1976 [6], le RU fut contraint, sous Margaret Thatcher (1979-1990), d’emprunter le chemin du libéralisme économique, de la flexibilité du marché du travail et de la déréglementation financière (choix d’une option monétariste(*)).

 


Si ces choix s’avérèrent salvateurs au cours des années 1990 et permirent au RU d’éviter la récession et d’assainir ses finances publiques, il n’en demeure pas moins qu’il dut migrer d’une économie fondée sur l’activité industrielle vers une économie de services (73% du PIB en 2007), avec une croissance à deux chiffres des services financiers, dont le poids est passé de 5% à plus de 10% du PIB sur la période 2001-2007, et Londres devenue la 3ème place financière mondiale après New York et Tokyo.


 

Mais selon les experts, l’économie de services du RU reste très singulière, au point qu’il lui est difficile de s’intégrer à une coordination internationale des politiques monétaires en réponse à un cycle économique mondial, ni à une zone Euro plus rigoureuse en matière de politique monétaire, sans risquer de perdre son rang de puissance économique de premier plan [7].

 

C’est dans ce contexte que le RU dut, dés la fin des années 1990, opérer un rapprochement stratégique avec les EU, au moyen de la fusion de British Petroleum et American Oil Company, donnant naissance à la troisième compagnie pétrolière mondiale, BP-AMOCO [8].

 

De même, au début des années 2000, British Aerospace Systems (BAES) initia des alliances avec les principales entreprises américaines de l'armement, devenant ainsi l'un des premiers fournisseurs du Pentagone en matériels de défense [9].

 

L’année 2000 (début du mois de novembre) connut aussi un évènement anodin mais inédit qui s’avéra par la suite lourd de conséquences : l’Irak venait d’obtenir du comité des sanctions de l’ONU l’autorisation de libeller ses transactions pétrolières en Euro et non plus en Dollar [10].

 

Cet évènement fut relayé sur Internet mais si peu par la presse mondiale, sans doute pour ne pas altérer la confiance dans le Dollar. L’Euro s’étant apprécié par rapport au Dollar dés la fin de l’année 2001, il fut suivi par un débat persistant au sein de l’OPEP sur l’opportunité de revoir le statut du dollar en tant que monnaie de référence des transactions pétrolières [11].

 

Les dirigeants Irakiens ont, de fait, mis la main sur une arme beaucoup plus dangereuse, pour les EU, que les armes de destruction massive : sauter le verrou de la suprématie du Dollar, instaurée depuis le retrait des EU, en 1971, des accords monétaires de Bretton Woods de 1944.

 

En effet, les transactions commerciales des pays du MO se font en grande partie avec la zone Euro, l’un des plus gros importateurs de pétrole au monde et si la vigueur du Dollar tient encore, ceci est, certes dû à la puissance de l’économie des EU mais aussi au fait que la Chine a encore besoin du marché américain pour tirer la croissance de son économie, au point que les EU connaissent un déficit commercial structurel grandissant à l’égard de ce pays (plus de 260 milliards de Dollar par an [12]).

 


billets-liasse.jpg

Les effets de la crise


Les effets de la crise financière de 2008, compromettent aujourd’hui non seulement le financement des engagements militaires des EU en Irak et en Afghanistan, notamment par le placement des pétrodollars (chute du prix du pétrole) et des capitaux asiatiques aux EU, mais toute l’économie états-unienne.

 

A en croire les chiffres publiés par la Réserve Fédérale Américaine (FED), les moyens de production des EU n’étaient utilisés à la fin du mois de mars 2009 qu’à 69,3% de leurs capacités, son plus bas niveau depuis 1967 date de première publication de cette statistique [13].

 

Par ailleurs, experts et investisseurs mesurent aujourd’hui toute l’ampleur de la crise économique qui frappe de plein fouet les EU, les principaux indicateurs s’inscrivant, tous, à la baisse à la fin du mois de mars 2009, selon la FED  : production industrielle, emploi, consommation et surtout les prix, et le risque qui commence à être redouté d’une spirale déflationniste à la Japonaise , qui avait provoqué une longue récession sévère de l’économie de ce pays durant la période 1991-2000, suite à l’éclatement d’une bulle immobilière.

 

L’installation de l’économie des EU dans une récession durable aura un impact négatif sur toute l’économie mondiale, l’économie états-unienne représentant plus que le cinquième du PIB mondial (environ le double de ce que représente l’économie Chinoise en 2008).

 

Mais si tel est le cas et que la production industrielle continue à reculer aux EU, dés que le décollage économique de la Chine (6,8% de croissance en 2008) aura atteint le régime de croisière et lorsque ce pays commencera, dans quelques années, à orienter de manière plus conséquente ses investissements vers l’amélioration du niveau de vie du milliard et demi de ses citoyens, plutôt que vers les bons du Trésor américains ou Wall Street, l’option qui consiste à ne plus libeller les ventes pétrolières essentiellement en Dollar, s’invitera aux débats entres les grandes puissances avec plus d’acuité. Et si cette option est retenue, elle ne manquera pas de compromettre sérieusement, à terme, l’hégémonie mondiale de l’économie états-unienne.

 

C’est ce qui explique l’enjeu vital que représentent les réserves énergétiques du MO [14] pour les EU. Leur domination permet de sauvegarder la suprématie du Dollar et l’exercice de pressions bien utiles sur les puissances économiquement concurrentes (Chine, Zone Euro).

 

L’autre volet principal de cette stratégie est de faire de sorte que le prix à payer pour s’assurer cette domination, c'est-à-dire l’opposition à toute résistance ou force hostile, ne soit pas élevé outre mesure pour les EU ou pour Israël, pays ami, qui a un autre objet de domination : "la terre sainte" que constituent les territoires palestiniens occupés, pour les puissants néoconservateurs ultra-sionistes américains.

 

Aussi, les EU se focalisent-ils en priorité, dans le traitement des problèmes du MO, sur les seuls risques qui pèsent sur le Dollar, et ceux liés à l’accès par les pays de la région aux armes de destruction massive, qui menacent leur contrôle des ressources énergétiques et l’hégémonie régionale, à plus petite échelle, de l’Etat d’Israël.

 

 

La priorité des priorités de B. Obama d’ici la fin de son mandat en 2012 est donc de conduire l’économie américaine à bon port.

 

Cèdera-t-il face aux demandes des autres puissances de revoir le statut du Dollar dans le cadre d’une refonte du système monétaire international ? Réussira-t-il à amener la paix au MO ?

 

Les complexes militaro-industriel et pétrolier et les néoconservateurs ultra-sionistes répondront à coups sûrs : "No ! He can’t". Les populations du MO meurtries et terrorisées par les guerres ne peuvent que l’espérer.

 

Le 21ème siècle sera sans doute marqué par une lutte acharnée pour le leadership économique mondial entre les EU, la Chine et la zone Euro. De l’issue des projets politiques et militaires de ces trois géants économiques, dépendra plus que jamais la paix au Moyen-Orient et dans le monde.

 

 

Ben Khabou (27/04/2009)



Sources :

 

[1]     Eric Laurent (2003) « La guerre des Bush : les secrets inavouables d’un conflit ». Ed. Plon.

[2]     Christine Salvade (2003) « Comment Tony Blair est devenu caniche ». Mis en ligne sur  http://largeur.com

[3]     Jean Marc Four (2007) « Tony Blair, l'iconoclaste. Un modèle à suivre ? ». Mis en ligne sur  http://www.diploweb.com/forum

[4]     Site Web du journal The Independant

[5]     http://hypo.ge-dip.etat-ge.ch/www/cliotexte/html/crise.suez.1956.html

[6]     Journal le Monde « Un remake de 1976, année noire, hante le Royaume-Uni ». 19/04/2009

[7]     Patrick Artus (2002) « Entrée du Royaume-Uni dans la zone euro. À quelle parité? Quels effets sur la politique monétaire? Quels dangers pour le Royaume-Uni? ». Mis en ligne sur http://www.cairn.info
[8]     Arthur Lepic (2004) « BP-Amoco, coalition pétrolière anglo-saxonne ». Mis en ligne sur  http://www.voltairenet.org/ (Pétrole et ressources énergétiques)

[9]     Site http://www.lockheedmartin.com/

[10]  Marie Louise Duboin (2004) « La raison cachée de la guerre en Irak : le Dollar». http://www.amessi.org/La-raison-cachee-de-la-guerre-en

[11]  Dépêche AFP. Véronique Dupont (2007). http://www.francecanada.org/La-faiblesse-du-dollar-attise-les.html

[12]  Fabienne Clérot (2009).  http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article794

[13]  Journal le Monde « Déflation, recul de l'activité et chute de l'emploi s'aggravent aux Etats-Unis ».  16/04/2009

[14]  Ben Khabou (2009) « Israël-Palestine : les raisons du flou stratégique des Etats-Unis face à l’enlisement du conflit ». Mis en ligne sur http://www.agoravox.fr/

 
FRONT-de-G.jpg

Scandale ! Les Médias
boycottent le Front de Gauche...
Par Eva R-sistons

Besancenot a la faveur des Médias. Et pour cause : Il peut nuire à la Gauche, comme le Front National en son temps à la droite. Par contre, silence médias intolérable pour le Front de Gauche qui, lui, est réellement dangereux pour Sarkozy : Car il représente une alternance authentique, étant un parti de gouvernement; et il est réellement à gauche, anti-libéral, donc susceptible de rallier à lui les suffrages des déçus d'un socialisme pâle, comment dire ? Social-démocrate, incapable de rompre clairement avec le Libéralisme financier qui nuit aux intérêts des citoyens, soucieux seulement de le rendre plus supportable aux Français. Manuel Valls représente ce danger de la façon la plus caricaturale. Impossible, avec lui, de démêler le "socialisme" du libéralisme, tant ils sont intimemet liés. Quel attrait peut-il représenter pour les classes populaires ? Aucun. Son seul avantage est de mordre sur l'électorat de droite, le cas échéant...

Cette alternative authentiquement de Gauche, et en même temps apte à diriger la France, représente la menace la plus grande, aujourd'hui, pour le pouvoir UMP. C'est pourquoi les Médias ont ordre d'ignorer le Front de Gauche, comme ils ont ignoré pendant les Présidentielles Nicolas Dupont-Aignan, gaulliste social pouvant dissuader les vrais Gaullistes d'apporter leur voix à Sarkozy.  Oui, avec les Médias officiels, rien n'est gratuit : Tout doit être fait pour masquer aux Français qu'une autre politique, authentiquement de Gauche, porteuse d'espoir, et en même temps de gouvernement, est possible.

Nous devons tous dénoncer cette partialité intolérable des Médias, qui deshonore notre République, notre patrie des Droits de l'Homme. 

Notre silence scellerait la mort de la démocratie, la mort de l'espoir d'une véritable alternance. 

Eva
 

A lire:
 
Un article paru dans le Monde sur les liens
entre les médecins et les laboratoires.
 
Le collectif Formindep (Pour une formation et une information médicales indépendantes) et l'association de consommateurs UFC-Que choisir portent plainte contre neuf médecins pour non-respect de l'article L.4113-13 du code de santé publique qui oblige les professionnels de santé à déclarer leurs éventuels conflits d'intérêts avec les firmes pharmaceutiques lorsqu'ils s'expriment publiquement sur un produit de santé :
 
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/04/27/les-liens-entre-medecins-et-laboratoires-de-nouveau-sur-la-sellette_1185984_3224.html



Quelques liens :

témoignage d'un ancien CRS (video)

le mycoplasme, brevet américain d'une arme biologique
faut-il bannir les bouteilles d'eau en plastique?
virus H1N1, radio-canada 24 avril (video) un bien étrange virus
le scandale vaccinal-sylvie simon (video) 


Francis Lalanne se paye Naulleau, un moment de télévision...
Épidémie de grippe porcine H1N1 de 2009
«The Obama Deception», un film d'Alex Jones (VOSTFR
La conférence d'Ahmadinejad en entier
La nouvelle grippe, une épidémie qui tombe à pic.
INFOS - Le Blog de Beb'R (...encore !)
Bienvenue à Gakona
En vidéo : des exoterres habitables autour de Gliese 581 ?
Un nouveau regard sur le 11 Septembre
Quand H1N1 prend le porc en grippe - Alerte: BREAKING NEWS: CDC - OMS

La laïcité constitutionnelle va se trouver démolie pierre après pierre. Les représentants des religions distribuent des documents aux parlementaires, la ministre de l'intérieur envoie officiellement aux catholiques de France ses voeux pour Pâques, l'Association pour la Fondation de Service Politique (lobby catho) se félicite d'avoir réussi à faire ajourner par le gouvernement le statut de "beau-parent", les représentants des religions sont invités à s'organiser en table ronde pour donner leur rapport à la commission parlementaire sur la bioéthique et les diplômes délivrés par les universités catholiques obtiennent leur reconnaissance par traité international. Tout cela en l'espace de quelques semaines. Jusqu'où iront-ils ? Ils bafouent la constitution, ils bafouent notre république laïque !

Envoyé par  Danièle Dugelay.

> Immédiatement, après avoir épuré de sa composante cléricale, le conseil supérieur de l’Instruction publique en votant la loi du 27 février 1880, la majorité républicaine issue des élections des 14 et 28 octobre 1877 et le ministre Jules Ferry portaient un nouveau coup à la loi Falloux du 15 mars 1850 modifiée par celle du 12 juillet 1875, adoptées l’une et l’autre par des assemblées monarchistes. Confiée depuis cinq ans à des jurys mixtes comprenant des membres du clergé, la collation des grades universitaires revenait désormais à l’Etat et à lui seul, conformément à la loi du 18 mars 1880. Jules Ferry avait (...)
 
> lire la suite de l'article


L’ALBA mettra en place le SUCRE avant la fin 2009

Sun Tzu

Pandémie en direct
(article recommandé)
http://suntzu.vox.com/?_c=esv1

 

liste complète (Bridge)




C O M M E N T A I R E S :  I C I

Sun Tzu
Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages