18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 08:08


 Iran_Moussavi.jpg
Du Shah à Ahmadinejad, la CIA à l'oeuvre
par Eva R-sistons à l'intolérable

Alerte Iran ! Une fois de plus, nous sommes victimes de la Pensée Unique, accusant le Gouvernement élu des maux créés par l'Occident lui-même, pour mettre la main sur le pays et sur ses ressources, dominer la région et "protéger" Israël (de menaces imaginaires, mais si rentables pour les industriels de l'armement !).

Et l'Histoire se répète en Iran : Le Shah, marionnette de l'Occident, a été mis en place par lui, contre la volonté populaire. Or, comme l'annonçait la veille des élections le journal de la communauté iranienne de Los Angeles, Payam magazine,
http://www.courrierinternational.com/article/2009/06/11/pourquoi-ahmadinejad-pourrait-gagner, Ahmadinejad avait toutes les chances d'être réélu. Ce qui s'est effectivement passé, même si on nous montre des émeutes soigneusement orchestrées par les agents de la CIA, comme en Iran du temps du Shah et de Mossadegh (qui nationalisa les ressources pétrolières), ou ailleurs, hier au Chili, aujourd'hui au Tibet. Défilés et émeutes toujours dans les villes, plus exactement dans les beaux quartiers. Les émeutiers sont pourvus de caméras pour filmer ce que les journalistes occidentaux ne sont pas autorisés à faire.

L'Occident, pour ses besoins hégémoniques, par convoitise, par soumission aux diktats d'Israël, et pour répondre aux attentes des marchands d'armes et des industriels de la guerre, se fabrique des ennemis de toutes pièces, aujourd'hui musulmans, demain russes et chinois. D'un côté, la machine de propagande tourne à fond, via les Médias aux ordres, et nous en faisons tous les frais. De l'autre, les agents de la CIA et du MOSSAD sont envoyés partout, prêts à diviser, à destabiliser, à provoquer conflits et guerres: En utilisant les corps diplomatiques, des ONG bien peu humanitaires, des associations soi-disant de défense des Droits de l'Homme ou chargées de propager la Démocratie, en finançant des agents, en manipulant la jeunesse étudiante. J'ai connu cela de près à Marseille, quand des chrétiens américains sont arrivés avec leurs Bibles pour convertir la jeunesse étudiante à leurs idées évangéliques, en réalité pour en faire, ensuite, de zélés propagateurs de l'Ordre occidental, libéral, impérialiste, hégémonique.

Rarement campagne aura été si magistralement orchestrée ! Voici un pays, l'Iran, dont on sait à l'avance qu'il va majoritairement renouveller sa confiance à Ahmadinejad, taxé soudain d'arbitraire parce que le favori de l'Occident n'a pas été élu. Et tous les médias, tous, racontent la même chose. Il y a eu des irrégularités ? Mais il y en a aussi chez nous, comme à Perpignan. Et la suite, elle est provoquée par un Occident soucieux de gagner par l'influence ce qu'il n'arrive plus à obtenir par les armes :  En fait, par la diplomatie et par des Révolutions de velours, oranges, comme dans le Caucase, au mépris des peuples endoctrinés.

Les Médias désignent eux-mêmes les coupables, en pointant du doigt les régimes qui ne lui conviennent pas parce qu'indépendants, non-alignés, et ils nous dressent contre eux, allant même, insidieusement mais quotidiennement, à nous préparer à la guerre.

Nous nous sommes faits avoir lors de la guerre en Irak avec les multiples mensonges, surtout celui des armes de destruction massive, ou de jolies mises en scène, comme celle de la statue de Sadam Hussein mise à terre par des figurants dûment payés, nous nous sommes faits avoir pendant les Jeux Olympiques ou à Durban 2 avec les grotesques manifestations organisées l'une, par Reporters sans Frontières, l'autre par le CRIF, on nous a trompés en Yougoslavie, dans le Caucase (alors que l'agresseur était Georgien, avec une armée formée... par Israël)... allons-nous continuer à écouter les sornettes distillées par des Médias au service des marchands de mort et de la haute Finance ? Voulons-nous éternellement rester les veaux dont parlait le Gl de Gaulle, ou résister aux manipulations quotidiennes ? De même que le 11 septembre est une imposture, les événements en Iran sont orchestrés de l'Etranger, pour nuire à un pays qui au demeurant n'a jamais attaqué personne, et n'a pas plus l'intention d'attaquer Israël que ses voisins. Oui, je le dis avec force: Israël n'est pas en danger. C'est nous tous, comme un sondage effectué en Europe l'a démontré, qui sommes menacés par ce pays, mais aussi évidemment par les Anglo-Saxons, et désormais, les Européens avec à leur tête le plus va-t-en guerre, le plus bushiste d'entre eux, Sarkozy.

Il est temps d'ouvrir plus les yeux que les oreilles, et de ne pas tomber dans le nouveau PIEGE tendu par un Occident à la recherche de nouvelles sources de profit, après avoir épuisé celles de l'endettement, et en finissant de privatiser tout ce qui peut l'être, même nos Retraites et nos services de Santé.

Alerte, citoyens, soyons vigilants ! On nous trompe !

On ne bâtira aucune résistance sur des mensonges.

Eva R-sistons à l'intolérable

Voici ci joint des articles que j'ai écrits pour mon blog R-sistons à la désinformation. Et tous les liens pour comprendre la situation en Iran, et les média-mensonges.


_____________________________________________________________________________


Sur mon blog R-sistons à la désinformation :

Confirmation de tout ce que je vous dis sur mes blogs depuis quelques jours, seule contre tous alors que la Pensée Unique distille ses mensonges !  L'Occident, alléché par l'odeur du pétrole, comme du temps du Shah, est derrière les évenements, donc CIA et Mossad... Peuples et... démocratie sacrifiés, comme toujours, sous couleur de démocratie (mensonges relayés par les médias) 

Eva R-sistons aux médiamensonges

diable-US.jpg Dees

voltairenet.org

De Mossadegh à Ahmadinejad
La CIA et le laboratoire iranien
La guerre psychologique
Utilisation des portables-mouchards
pour créer le chaos, pousser les Iraniens
à se battre entre eux.
Alerte portables-mouchards !


par Thierry Meyssan*

17 juin 2009

Depuis
Beyrouth (Liban)


La nouvelle d’une possible fraude électorale s’est répandue à Téhéran comme une traînée de poudre et a poussé dans la rue les partisans de l’ayatollah Rafsanjani contre ceux de l’ayatollah Khamenei. Ce chaos est provoqué en sous-main par la CIA qui sème la confusion en inondant les Iraniens de messages SMS contradictoires. Thierry Meyssan relate cette expérience de guerre psychologique.


iran_400.jpg

En mars 2000, la secrétaire d’État Madeleine Albright a admis que l’administration Eisenhower avait organisé un changement de régime, en 1953, en Iran et que cet événement historique explique l’hostilité actuelle des Iraniens face aux États-Unis. La semaine dernière, lors de son discours du Caire adressé aux musulmans, le président Obama a officiellement reconnu qu’« en pleine Guerre froide, les États-Unis ont joué un rôle dans le renversement d’un gouvernement iranien démocratiquement élu » [1].

À l’époque, l’Iran est contrôlée par une monarchie d’opérette dirigée par le chah Mohammad Reza Pahlavi. Il avait été placé sur le trône par les Britanniques, qui avaient forcé son père, l’officier cosaque pro-nazi Reza Pahlavi, à démissionner. Cependant, le chah doit composer avec un Premier ministre nationaliste Mohammad Mossadegh. Celui-ci, avec l’aide de l’ayatollah Abou al-Qassem Kachani, nationalise les ressources pétrolières [2]. Furieux, les Britanniques convainquent les États-uniens qu’il faut stopper la dérive iranienne avant que le pays ne sombre dans le communisme. La CIA met alors en place l’Opération Ajax visant à renverser Mossadegh avec l’aide du chah, et à le remplacer par le général nazi Fazlollah Zahedi, jusque là détenu par les Britanniques. Il installera le régime de terreur le plus cruel de l’époque, tandis que le chah servira de couverture à ses exactions en posant pour les magazines people occidentaux.

L’opération Ajax fut dirigée par l’archéologue Donald Wilber, l’historien Kermit Roosevelt (le petit-fils du président Theodore Roosevelt) et le général Norman Schwartzkopf Sr. (dont le fils homonyme a commandé l’opération Tempête du désert). Elle reste un modèle de subversion. La CIA imagine un scénario qui donne l’impression d’un soulèvement populaire alors qu’il s’agit d’une opération secrète. Le clou du spectacle étant une manifestation à Téhéran avec 8 000 figurants payés par l’Agence pour fournir des photos convaincantes à la presse occidentale [3].

L’Histoire se répéterait-elle ? Washington a renoncé à attaquer militairement l’Iran et a dissuadé Israël de prendre une telle initiative. Pour parvenir à « changer le régime », l’administration Obama préfère jouer la carte —moins dangereuse, mais plus aléatoire— de l’action secrète. À l’issue de l’élection présidentielle iranienne, de vastes manifestations opposent dans les rues de Téhéran les partisans du président Mahmoud Ahmadinejad et du guide Ali Khamenei d’un côté, aux partisans du candidat malheureux Mir-Hossein Mousavi et de l’ex-président Akbar Hashemi Rafsanjani de l’autre. Elle traduisent un profond clivage dans la société iranienne entre un prolétariat nationaliste et une bourgeoisie qui déplore d’être tenue à l’écart de la globalisation économique. Agissant en sous-main, Washington tente de peser sur les événements pour renverser le président réélu.
 

Une nouvelle fois, l’Iran est un champ d’expérimentation de méthodes innovantes de subversion. La CIA s’appuie en 2009 sur une arme nouvelle : la maîtrise des téléphones portables.


Depuis la généralisation des téléphones portables, les services secrets anglo-saxons ont multiplié leurs capacités d’interception. Alors que l’écoute des téléphones filaires nécessite la pose de bretelles de dérivation, donc des agents sur place, l’écoute des portables peut se faire à distance grâce au réseau Échelon. Toutefois, ce système ne permet pas d’interception des communications téléphoniques via Skype, d’où le succès des téléphones Skype dans les zones de conflit [
4]. La National Security Agency (NSA) vient donc de démarcher les fournisseurs d’accès internet du monde entier pour obtenir leur concours. Ceux qui ont accepté ont été grassement rétribués [5].

Dans les pays qu’ils occupent —Irak, Afghanistan et Pakistan—, les Anglo-Saxons interceptent la totalité des conversations téléphoniques qu’elles soient émises par des portables ou qu’elles soient filaires. Le but n’est pas de disposer de retranscription de telle ou telle conversation, mais d’identifier les « réseaux sociaux ». En d’autres termes, les téléphones sont des mouchards qui permettent de savoir avec qui une personne donnée est en relation. Partant de là, on peut espérer identifier les réseaux de résistance. Dans un second temps, les téléphones permettent de localiser les cibles identifiées, et de les « neutraliser ».

C’est pourquoi, en février 2008, les insurgés afghans ont ordonné aux divers opérateurs de stopper leur activité chaque jour de 17h à 03h, de manière à empêcher les Anglo-Saxons de suivre leurs déplacements. Les antennes-relais de ceux qui ont contrevenu à cet ordre ont été détruites [6].

À l’inverse, —hormis un central téléphonique touché par erreur—, les forces israéliennes se sont bien gardées de bombarder les relais téléphoniques à Gaza, lors de l’opération Plomb durci, en décembre 2008-janvier 2009. Il s’agit là d’un changement complet de stratégie chez les Occidentaux. Depuis la guerre du Golfe prévalait la « théorie des cinq cercles » du colonel John A. Warden : le bombardement des infrastructures de téléphonie était considéré comme un objectif stratégique à la fois pour plonger la population dans la confusion et pour couper les communications entre les centres de commandement et les combattants. Désormais, c’est le contraire, il faut protéger les infrastructures de télécommunications. Durant les bombardements de Gaza, l’opérateur Jawwal [7] a offert du crédit à ses abonnés, officiellement pour leur venir en aide, de facto dans l’intérêt des Israéliens.

Franchissant un pas, les services secrets anglo-saxons et israéliens ont développé des méthodes de guerre psychologique basées sur l’usage extensif des portables.

En juillet 2008, après l’échange de prisonniers et dépouilles entre Israël et le Hezbollah, des robots ont lancé des dizaines de milliers d’appel vers des portables libanais. Une voix en arabe mettait en garde contre toute participation à la Résistance et dénigrait le Hezbollah. Le ministre libanais des télécom, Jibran Bassil [
8], avait déposé une plainte à l’ONU contre cette flagrante violation de la souveraineté du pays [9].


Sur le même modèle des dizaines de milliers de Libanais et de Syriens ont reçu un appel automatique en octobre 2008 leur proposant 10 millions de dollars contre toute information qui permettrait de localiser et de délivrer des soldats israéliens prisonniers. Les personnes intéressées pour collaborer étaient invitées à joindre un numéro au Royaume-Uni [
10].


Cette méthode vient d’être employée en Iran pour intoxiquer la population en répandant des nouvelles choquantes, et pour canaliser le mécontentement qu’elles suscitent.


En premier lieu, il s’est agit de répandre par SMS durant la nuit du dépouillement la nouvelle selon laquelle le Conseil des gardiens de la Constitution (équivalent de la Cour constitutionnelle) avaient informé Mir-Hossein Mousavi de sa victoire. Dès lors, l’annonce, plusieurs heures plus tard des résultats officiels —la réélection de Mahmoud Ahmadinejad avec 65 % des suffrages exprimés— paraissait un gigantesque trucage. Pourtant, trois jours plutôt, M. Mousavi et ses amis considéraient la victoire massive de M. Ahmadinejad comme certaine et s’efforçaient de l’expliquer par des déséquilibres dans la campagne électorale. Ainsi l’ex-président Akbar Hashemi Rafsanjani détaillait ses griefs dans une lettre ouverte. Les instituts de sondage US en Iran pronostiquaient une avance de M. Ahmadinejad de 20 points sur M. Mousavi [
11]. À aucun moment, la victoire de M. Mousavi n’est parue possible, même s’il est probable que des trucages ont accentué la marge entre les deux candidats.


Dans un second temps, des citoyens ont été sélectionnés ou se sont fait connaître sur internet pour converser sur Facebook ou s’abonner à des fils de dépêche Twitter. Ils ont alors reçu, toujours par SMS, des informations —vraies ou fausses— sur l’évolution de la crise politique et les manifestations en cours. Ce sont ces dépêches anonymes qui ont répandu les nouvelles de fusillades et de morts nombreux ; nouvelles à ce jour non confirmées. Par un malencontreux hasard de calendrier, la société Twitter devait suspendre son service durant une nuit, le temps nécessaire à la maintenance de ses installations. Mais le département d’État des États-Unis est intervenu pour lui demander de surseoir à cette opération [
12]. Selon le New York Times, ces opérations contribuent à semer la défiance dans la population [13].

JPEG - 35.8 ko
Des messages faisant état de menaces de mort, d’irruptions des forces de l’ordre à domicile, etc. émis par des auteurs impossibles à identifier ou localiser.

Simultanément, dans un effort nouveau la CIA mobilise les militants anti-iraniens aux USA et au Royaume-Uni pour ajouter au désordre. Un Guide pratique de la révolution en Iran leur a été distribué, il comprend plusieurs conseils pratiques, dont :

- régler les comptes Twitter sur le fuseau horaire de Téhéran ;

- centraliser les messages sur les comptes Twitter @stopAhmadi, #iranelection et #gr88 ;

- Ne pas attaquer les sites internet officiels de l’État iranien. « Laissez faire l’armée » US pour cela (sic).

Mis en application, ces conseils empêchent toute authentification des messages Twitter. On ne peut plus savoir s’ils sont envoyés par des témoins des manifestations à Téhéran ou par des agents de la CIA à Langley, et l’on ne peut plus distinguer le vrai du faux. Le but est de creer toujours plus de confusion et de pousser les Iraniens à se battre entre eux.


Les états-majors, partout dans le monde, suivent avec attention les événements à Téhéran. Chacun tente d’évaluer l’efficacité de cette nouvelle méthode de subversion dans le laboratoire iranien. À l’évidence, le processus de déstabilisation a fonctionné. Mais il n’est pas sûr que la CIA puisse canaliser les manifestants pour qu’ils fassent eux-mêmes ce que le Pentagone a renoncé à faire et qu’ils n’ont aucune envie de faire : changer le régime, clore la révolution islamique.

Thierry Meyssan

Analyste politique, fondateur du Réseau Voltaire. Dernier ouvrage paru : L’Effroyable imposture 2 (le remodelage du Proche-Orient et la guerre israélienne contre le Liban).



http://bridge.over-blog.org/article-32777464.html


____________________________________________________


Elections en Iran :
Et si Ahmadinejad avait vraiment gagné ?

La situation en Iran suite à la réélection d'Ahmadinejad et le traitement des événements par les médias rappelle ce qui est arrivé à Hugo Chavez, qui a subi le même opprobre qu'Ahmadinejad de la part des pays occidentaux ainsi que, dans son propre pays, de l'élite nantie minoritaire, alors qu'il avait le soutien de la majorité du peuple.

 

C'est d'ailleurs l'occasion de revoir l'excellent documentaire "The Revolution will not be televised", sur le coup d'État contre Hugo Chavez en 2002.

info@futurquantique.org  
Mardi 16 Juin 2009
Elections en Iran : Et si Ahmadinejad avait vraiment gagné ?

mardi 16 juin 2009 - 14h:17

Robert Parry - Le Grand Soir

 

L’idée que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a volé sa réélection par la fraude aux dépens de la « révolution verte » de Mir-Hossein Mousavi - soutenu par les milieux intellectuels et les classes moyennes - est petit à petit en train de s’installer comme un fait acquis.

Et pourtant la forte participation, estimée à environ 85%, était présentée comme la garantie d’une victoire écrasante d’Ahmadinejad, considéré comme l’allié des iraniens plus traditionnels des classes ouvrières et paysannes.


C’est ce qu’affirment Ken Ballen and Patrick Doherty dans un article du Washington Post qui citent les conclusions d’un sondage qu’ils ont mené à travers tout le pays au mois de mai et qui prévoyait pratiquement la même avance en voix - de l’ordre de 2 pour 1 en faveur d’Ahmadinejad - que celle annoncée à la sortie des urnes.


Ballen et Doherty démolissent aussi un des principaux arguments avancés par de nombreux observateurs qui affirment qu’il y a eu fraude. Cet argument est que Mousavi, un Azeri, avait très certainement gagné dans les circonscriptions à majorité Azeri mais où Ahmadinejad est sorti vainqueur. Cependant, Ballen et Doherty rappellent que « notre sondage montre... que les deux tiers des Azeri préfèrent Ahmadinejad à Mousavi ».

Leur sondage contredit aussi une idée largement partagée par les grands média selon laquelle la jeunesse branchée sur Internet soutient Mousavi. Ils ont trouvé que seul 1 Iranien sur 3 a accès à l’Internet et que « les intentions de vote en faveur d’Ahmadinejad parmi les 18-24 ans étaient plus fortes que dans toute autre tranche d’âge de la population ».

Néanmoins, la précipitation des médias américains à parler de « fraude » est en train de créer une réalité politique à laquelle sont confrontées à la fois Washington et Téhéran. Un des jugements à l’emporte-pièce des médias est qu’Ahmadinejad a « volé » ces élections et que cela prouverait que les faucons israéliens et les néoconservateurs américains avaient raison lorsqu’ils affirmaient qu’il était impossible de traiter avec l’Iran d’une manière rationnelle, que le Président Barack Obama était le « grand perdant » et que le recours à la force est la seule option possible s’agissant de l’Iran.

Il est curieux de constater comment les médias américains s’intéressent soudainement à la régularité d’une élection alors que ces derniers ont ignoré, tourné en ridicule ou même couvert le vol de l’élection présidentielle de 2000 par George W. Bush ainsi que celle de 2004.

En 2000, la Floride - état contrôlé par le frère de Bush, Jeb, et ses partisans - fut le théatre d’irrégularités à grande échelle. Ensuite, lorsqu’un recomptage des voix a été initié, les hommes de campagne de Bush ont envoyé à Miami des hooligans en costume cravate pour y organiser des émeutes destinées à déstabiliser le recomptage. Finalement, Bush a obtenu que cinq juges Républicains de la Cour Suprême des Etats-Unis ordonnent l’interruption du recomptage et déclarent Bush vainqueur.

La presse US fut extraordinairement silencieuse sur ce vol d’élection bien documenté. Même lorsqu’il était devenu évident qu’Al Gore avait remporté la majorité des suffrages et aurait remporté la Floride si tous les bulletins avaient été comptés, les principaux médias US, dont le New York Times et CNN, ont déformé les faits pour protéger la « légitimité » de Bush.

De même, de graves irrégularités ont entaché l’élection de 2004, particulièrement dans l’état du Ohio, et n’ont jamais fait l’objet d’un examen sérieux par les mass média, qui ont préféré dénigrer les sites internet (dont le notre, Consortiumnews.com) et les groupes de citoyens en les qualifiant de « théoriciens du complot » lorsqu’ils ont voulu attiré l’attention sur d’étranges résultats en faveur de Bush données par les machines à voter.

Cependant, lorsqu’une élection se déroule dans un pays étranger et qu’un candidat « impopulaire » semble se faire élire, là les règles changent. Tous ceux qui n’admettent pas immédiatement qu’il y a eu fraude sont des naïfs ; chaque « théorie du complot » est complaisamment citée tandis que les preuves du contraire sont minimisées ou ignorées, par exemple le vote des Azéris révélé par Ballen et Doherty.

L’autre ironie de cette histoire est que les leaders religieux iraniens ont ordonné une enquête sur les accusations de fraude dans un pays pas spécialement réputé pour ses institutions démocratiques. Mais c’est déjà plus que les américains n’ont obtenu en 2000 et 2004.

16 juin 2009 - Le Grand Soir - article original - Traduction VD pour le Grand Soir

http://www.alterinfo.net/Elections-en-Iran-Et-si-Ahmadinejad-avait-vraiment-gagne_a33412.html




____________________________________________________________________________________________



Iran: Pourquoi une telle surprise ? Par Georges Malbrunot

nejad.jpgUne fois de plus, les Iraniens nous ont surpris. On attendait le « bon » Mir Hossein Moussavi et sa « vague verte » annoncée par la presse. Voilà qu’on se retrouve avec « le vilain » Mahmoud Ahmadinejad, connu pour ses diatribes anti occidentales, réélu à une large majorité, président de la République.

Que s’est-il passé ? Les explications sont multiples. Fraude massive ! dénoncent les partisans du vaincu Moussavi, qui portait les espoirs de la jeunesse, des femmes et – maladroitement sans doute - de l’Occident, et qui ont choisi de protester dans la rue.

Suite ici : http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-32789561.html. Puis toujours sur mon blog :


_________________________________________________________________________________________


1 - La propagande se déchaîne, sur Livernette
2 - Grosse colère d'Eva contre les médias

ahmadinejad-un1.jpg
1 - Sur  http://livernette.blogspot.com/
La propagande se déchaîne

La presse française a rarement été aussi unanime. D’après Libération et La Croix « l’espoir est brisé », pour Le Progrès « les mauvaises nouvelles viennent de l’Orient », pour Le Courrier picard il s’agit d’un « mauvais signe ». Tous les médias institutionnels français, sans exception, nous jouent la même mélodie. Au même moment, sans réelles nuances, avec un manichéisme déconcertant. Depuis l’entre-deux tours des présidentielles 2002, on n’avait pas vu mieux. Ou pire plutôt.
 
Bizarrement, les résultats bruts sont presque étouffés, les heurts urbains hypertrophiés, les interviews orientées du même côté et l’image du président sortant très écornée. Jamais un vainqueur d’élection n’aura subi une telle fronde médiatique. Rien de bien surprenant pour qui suit l’évolution israélo-iranienne tout en sachant décrypter nos médias officiels.

Gaza avait ouvert les yeux des plus sceptiques sur le lobby sioniste. Avec les dernières déclarations de Benjamin Netanyahu, Israël a brièvement été évoqué. Et bizarrement, le premier ministre de l’Etat hébreu n’a pas du tout subi le même traitement. Détail de taille, le mot « sioniste » n’apparaît jamais alors qu’il est le cœur du vrai problème. 
 
Bizarre comme à Genève pour Durban II, précisément là où l’Union Européenne a ouvertement choisi son camp. Celle-ci fait clairement pression sur Téhéran en demandant notamment une enquête indépendante sur la régularité de l’élection.
Pour les spécialistes habituels du Moyen-Orient comme Bruno Tertrais, le problème c’est bien évidemment l’Iran et les Iraniens. Cela a le mérite d’être clair. Le Sioniste pur et dur y va fort, il emballe le tout dans un même sac et nous ressert comme à chaque fois la menace de la bombe, les mêmes grosses ficelles anti-démocratiques imbibées d’hypocrisie. Depuis le temps qu’ils nous l’annoncent la guerre Israël-Iran, ils devraient être contents. Avec Netanyahu en face d’Ahmadinejad, ils ne pouvaient rêver mieux en terme d’hostilité ; ça va péter Tertrais, ça te fait kiffer, pas vrai ?
 
Il faut dire qu’en matière de démocratie, on est bons nous en France. L’UE veille pour ça. Exemplaire. Le Traité de Lisbonne en atteste alors que le peuple avait dit « non ». Une merveille de démocratie. Et puis, nos médias sont libres, les syndicats indépendants, les élections toujours propres, aucune corruption à noter. La Ripoublique démoncratique bien comme on l’aime !
 
Le gros problème de cette élection, c’est que l’Occident avait misé sur Hossein Moussavi dans l’espoir d’une diplomatie pilotée par les Etats-Unis, entre « modérés » comme ils disent. « Ils » pour rappel, ce sont nos médias, nos politiques de tous bords, les spécialistes du Moyen-Orient et même ceux ne l’étant pas mais qui se permettent de cracher leur venin à la gueule d’un homme à qui ils n’arrivent pas à la cheville. Les mêmes qui s’extasient sur Obama parce qu’il est noir. Tous sans exception là encore. Même Boniface utilise le langage officiel désormais. La pensée unique va jusque dans le verbe, l’emploi des mots autorisés ou… éliminatoires.

Alors les attaques pleuvent, les éditos pullulent, les images tournent en boucle, la propagande se déchaîne telle une vérité acquise aux yeux du téléspectateur non averti et forcément manipulé. 

Mais les faits sont têtus et les chiffres accablants : 62,6% pour Ahmadinejad contre 33,7% pour Moussavi. L’écart est trop abyssal pour contester sérieusement la victoire des « conservateurs ». Et pourtant, la violence des mauvais perdants est légitime, mais pas celle de la police. Allez comprendre… 
 
Sous perfusion médiatique atlanto-sioniste comme j’aime le dire, le Français moyen en perd son latin. Le président iranien serait-il devenu, d’un coup d’un seul, un dangereux dictateur ? Pour l’AFP, cela ne fait aucun doute. « La victoire d’Ahmadinejad inquiète la France » selon elle. Mais de quelle France s’agit-il ? Réponse dans l’article : la France de Bernard Kouchner, Henri Guaino et Rama Yadé. Voilà qui est représentatif du peuple ! Cette dernière remet une énième fois les droits de l’homme sur la table, les autres insistent sur la suspicion, parlent d’élection truquée… toujours cette même dialectique aussi diabolisante que manichéenne. 
 
Heureusement, Mahmoud Ahmadinejad reste droit comme un « i ». Le bonhomme a cette intégrité, cette sérénité rassurante, celle d’un grand tribun doté d’une sagesse rare. Un vrai chef d’Etat, pas un félon pyromane, complexé et bourré de tics. Le président iranien est désormais bien plus qu’un chef d’état. Pour ses fidèles électeurs, c’est l’empêcheur de s’occidentaliser en rond, de baisser son froc devant l’oppresseur et encore moins face à une adversité largement vaincue par les urnes. Et pour nous, Français dignes et insoumis, un exemple à suivre, une figure emblématique de la résistance face à l’impérialisme criminel atlanto-sioniste ; et au-delà de cette résistance, le symbole d’une culture préservée, d’une indépendance nationale fortement menacée par la gouvernance mondiale.

(..) 
 














Victime iranienne de la répression faisant suite au chaos provoqué par la CIA.
Ici un article paru sur un blog iranien pro-occidental (que je soupçonne d'avoir été mis en place par les Occidentaux pour brouiller les cartes: sans annoncer la couleur): http://www.marcfievet.com/article-32790081.html

Autre témoignage: Iran: une élection démocratique (observateur)
http://fr.rian.ru/world/20090617/122018642.html
http://chiron.over-blog.org/article-32784474.html


4enfants-vigi-infos.jpg

2 - La grande colère d'Eva R-sistons
contre les auteurs de média-mensonges
et contre les fauteurs de guerres

Tout est fait pour nous dresser contre l'Iran, comme on nous a dressés contre l'Irak, au prix des pires mensonges, relayés par une presse immonde, couchée au lieu d'être d'investigation, neutre, indépendante. Informant, tout simplement. Comme elle est tenue de le faire. La déontologie l'exige !  

Notre pays bat tous les records de désinformation. On peut être fiers !

La presse totalement sionisée, un cas unique au monde, nous prépare d'autant mieux à la guerre contre l'Iran, qu'elle appartient aux marchands d'armes. 

Ainsi, la France détient deux tristes records:

- Celui d'avoir une presse aux mains des vendeurs de mort, les Dassault ou Lagardère, et qui se servent honteusement de l'outil d'information pour pousser aux conflits armés, comme avec Marie Drucker, cette fausse journaliste et vraie va-t-en guerre qui incite à mourir pour la patrie d'une manière abjecte (voir entre autres son documentaire "Mourir pour la Patrie", et son émerveillement devant la promotion des femmes par l'effort de guerre, ou l'évidente délectation à commenter les festivités de guerre). Un scandale qui devrait être dénoncé partout ! Sommes-nous tombés si BAS pour ne pas le faire ? Que lecteurs et télespectateurs s'en souviennent. Cette femme représente le journalisme dans ce qu'il y a de plus abject ! Rampant devant les puissants, aux ordres, tourné vers la propagande de guerre. Avec cette presse-là, allons-z-enfants de la patrie crever pour les marchands d'armes apatrides ! 

Oui, cette Marie (quel nom !) soubrette des Dassault et autres marchands de MORT, me fait vomir. Si j'étais patronne de presse, je la licencierai sur le champ pour INCITATION A LA GUERRE. Il me semble que c'est un crime, d'inciter à la guerre, non ???? Et ses enfants ? Gageons qu'elle trouvera le moyen de les dispenser de devenir de la chair à canons !

La guerre pour les autres, assurément !

  crane-bouillie.jpg Petit martyr de Gaza

   

- Autre triste particularité spécifiquement française : Celui d'avoir une presse soumise à un seul clan, minoritaire au sein de la population, soit environ un habitant sur cent, et qui accapare les médias d'une façon scandaleuse, totalement contraire à la déontologie de la profession, à la liberté, à la démocratie. Le CRIF, en France, fait la loi, après avoir effacé tout ce qui de près ou de loin ressemble à l'indépendance gaullienne, si française.

Oui, aujourd'hui j'ai honte d'être française dans le climat actuel de mensonges, de haine, de divisions, de terreur intellectuelle, et pire que tout, d'incitation quotidienne à la guerre. La France, aujourd'hui, baigne dans une sale ambiance. Propice à la chasse aux sorcières honnêtes, neutres, indépendantes, trop d'exemples nous le rappellent (Morin, Mermet, Siné, Boniface, Chauprade, Guigue...) !

Je plains les journalistes, dont la vie doit être empoisonnée par cette odieuse main-mise, et le travail réduit à de la pure propagande contraire aux exigences de l'information.


Merci à la Liste antisioniste d'avoir mis le doigt sur le cancer de la société française, qui la mine de l'intérieur. Cette liste a défendu l'honneur de la France, car courageusement, elle a dénoncé l'intolérable, au nom de la vérité (et non d'un quelconque racisme, comme on a pu mensongèrement le prétendre, racisme que je n'aurais jamais supporté moi la citoyenne aux influences multiples). De façon gaullienne, justement ! Je le dis en tant que journaliste, en tant que citoyenne, en tant qu'humaniste, en tant que femme, en tant que mère. En tant que croyante, aussi, soucieuse de vérité, de paix et de justice
.

 

Eva R-sistons à l'intolérable et aux mensonges des médias.


2-enfants-calcin-s-copie-1.jpg

Enfants calcinés, victimes de la folie des individus ivres de puissance, de pouvoir, d'Argent, vouant un culte au Veau d'Or et se vautrant dans le péché. La croyante que je suis leur dit : Dieu fera justice, et vous aurez l'éternité pour vous repentir de vos mauvaises actions envers vos frères et soeurs en humanité ! 

Je suis chaque jour horrifiée par la propagande des médias pour nous préparer à la guerre que Sarkozy veut contre l'Iran, et pour faire plaisir à ses amis marchands de mort - guerre nucléaire qui plongera l'humanité dans une apocalypse à nulle autre pareille. Et dont les Marie Drucker finiront elles aussi, comme tous les apprentis-sorciers, par être victimes. Au moins avec des cancers de la thyroïde, pour ne citer que cet exemple ! Je ne les plaindrai pas, bien au contraire ! Tôt ou tard, les crimes, quels qu'ils soient, se paient. Et ceux qui poussent à la guerre portent la plus lourde des responsabilités...

Ma colère contre les fauteurs de guerres et les propagateurs de mensonges sera sans faille, jusqu'à mon dernier souffle. On m'avait baptisée, jeune, "la force vitale de Bergson", j'ai d'incroyables forces de vie en moi. Et les pulsions actuelles de mort sont une insulte à la vie....

Comme les médiamensonges sont une insulte à la dignité humaine

Eva R-sistons 

Photos : La tragédie de Gaza, petites victimes des barbares des temps modernes, alors qu'ils ne sont aucunement responsables du crime de la Shoah. On ne se libère pas d'un crime en en perpétuant d'autres, aussi odieux, sur des innocents.

Voyez tous les articles, sur ce blog, contre les médiamensonges au sujet de l'Iran. Comme aujourd'hui le grand et courageux journaliste Thierry Meyssan ("chaos organisé par la CIA"), j'ai dénoncé avant-hier les désordres provoqués en sous-mains par l'Occident avide de pétrole et de domination....

Tout être humain normalement constitué ne peut être qu'indigné par cette propagande éhontée pour nous conduire à la guerre congtre l'Iran, puis contre la Russie et contre la Chine. Tout en nous endormant, comme à FR2 télé poubelle, dès 6 h 30 du matin, en nous disant sans cesse "Elle est pas belle, la vie ?", avec défilés d'enfants, de starlettes, d'images idylliques, etc, tout un show pour mieux désinformer et nous asservir ensuite !

La France est dégénérée, aujourd'hui, avec un gouvernement aux ordres du CRIF et de la CIA qui brade son modèle social, sa laïcité, son indépendance, son âme. ... Dis-moi comment sont tes médias, je te dirai qui tu es !

Que tous ceux qui peuvent quitter ce pays, le fassent. Il va devenir invivable.... La chape s'étend chaque jour un peu plus sur tous les citoyens. Sur l'air de "Je vois la vie en rose", comme sur le Télé-Matin de la honte du journalisme, Leymergie... affable, et en réalité redouté par son personnel (voir article Leymergie le despote, http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-32609812.html)

La France, lanterne rouge d'Europe en matière d'indépendance de la presse, derrière la Roumanie et l'Italie de Berlusconi. Triste record !

Voilà la réalité, voilà où est tombée la France... De quoi rendre fous de rage n'importe quel citoyen ou journaliste dignes de ces noms !

La colère face aux médiamensonges et aux incitateurs à la guerre est telle, que je n'arrive plus à m'arrêter.. allez, j'envoie une dernière photo sur ce qu'ils rêvent de voir arriver....

Citoyens, boycottez ces médias pourris, lisez Internet, écrivez aux Rédactions, manifestez contre l'intolérable !


enfant-d-chiquet--dos.jpg 
Enfant victime de la folie d'adultes soucieux de dominer le monde, de voler les ressources des autres, ou de vendre des armes pour s'enrichir !



_______________________________________________________________________________________


Au coeur du Système, les Médias-mensonges !
Résistons... Par Eva

GetAttachment-11.jpg










http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-32660627.html


Au coeur du Système qui pourrit la vie
des peuples de la planète,

en créant crises, pandémies,
divisions, chaos, guerres,
en appauvrissant toujours plus les citoyens,
et en les privant toujours davantage
des libertés les plus élémentaires,

au coeur de ce Système mortifère, diabolique,  
il y a les médias, qui asservissent
chaque jour chacun de nous,
soi-disant au nom de la Démocratie !


Le Système libéral militaro-financier
et les Médias aux ordres
sont si intiment liés,
qu'ils ne font plus qu'un !

Si nous nous en prenons aux Médias,
nous nous en prenons au coeur du Système
qui broie chaque jour davantage nos vies,
les privant même de travail,
de liberté, de dignité !


C'est pourquoi je persiste et je signe.
Notre combat PRIORITAIRE
de résistants à l'INTOLERABLE,
doit être de dénoncer ces Médias infâmes,
désinformant en permanence,
distillant chaque jour leur venin,
leur  propagande éhontée
en faveur du Gouvernement,
de l'Europe totalitaire des multinationales,
du libéralisme inhumain et dévastateur,
de l'amitié avec les (criminels) Américains
ou de la vassalisation aux Sionistes,
des guerres impériales,
du choc des civilisations ...
et contre la Démocratie,
contre l'alternance politique,
contre la vérité, contre la paix,
contre les solidarités, contre la coopération
et la communion entre les individus !


Ce combat pour la vérité, la paix, l'information,
la vie, même,
passe par la résistance aux Médias !

Ecrivons sans cesse aux Rédactions,
harcelons-les, téléphonons,
envoyons des courriels
aux Dirigeants des grands Médias 
ou des Services politiques,

organisons chaque semaine, en nous relayant,
des manifestations devant
les Grandes Enseignes des Médias,
avec des pancartes pour alerter l'opinion,
en nous transformant en citoyens-sandwiches,

défilons, alertons,  mettons au coeur des luttes
le combat contre les Médias infâmes !

Il y va de la liberté, de la démocratie, de l'alternance,
de la paix, de l'avenir de nos enfants
et même de celui de l'espèce humaine !

Si nous ne voulons pas que nos existences
soient broyées par le Nouvel Ordre Mondial
diabolique des Attali nous préparant
à la future euthanasie des retraités coûteux,
il est temps d'agir !
Utilisons Internet pour nous mobiliser,
tous en même temps,
le même jour, à la même heure !

Et j'en profite pour recommander la vidéo
envoyée ce jour par un jeune Lecteur
de mon blog R-sistons à l'intolérable,
Julien, 15 ans,

http://www.youtube.com/watch?v=lU1uVBKv4uk

La révolte des fourmis blanches
le 9 sept 2009 à 13 heures

Alerte ! Si nous ne faisons rien,
l'horreur va s'abattre sur le monde !
Il est tout entier inscrit
dans le chaos programmé par la CIA en Iran,
avec guerres impériales à la clef,
relayées par les Médias nous dressant contre ce pays
et incitant à la guerre contre un Etat
n'ayant jamais agressé personne,
souhaitant seulement se protéger,
comme le Gl de Gaulle l'a fait pour la France,
au moyen d'un bouclier nucléaire,
d'une défense réellement dissuasive
contre tous les ennemis qui l'encerclent,
y compris la France désormais
positionnée face à lui !
Alerte ! L'Iran n'est pas un Etat conquérant,
ce sont les USA, la GB, Israël,
et maintenant l'Europe, qui le sont !
On nous ment en permanence,
et bientôt nous serons, avec Sarkozy,
au coeur d'effroyables guerres nucléaires !

apocalypse-bleue-ruines.jpg

En nous en prenant aux Médias,
combat prioritaire, nous nous en prenons
au coeur du Système: Militaro-financier,
au service d'une poignée seulement
d'individus cupides, insensibles, dégénérés,
qui détruisent toujours un peu plus nos vies,
lentement mais sûrement,
en grignotant jour après jour
tous nos emplois, toutes nos libertés,
toutes nos solidarités....

Aux actes, citoyens ! Il y va de notre avenir à TOUS !

Eva R-sistons à l'intolérable
des média-mensonges, des casses sociales,
de la précarisation galopante,
des guerres à venir !


N.B. Des provocateurs sèment le chaos en Iran !
Des agents de l'Etranger,  
ou de simples  citoyens payés par la CIA ! 
Voilà la vérité qu'on nous cache honteusement !

A l'instant, Hillary Clinton nous dit
que les élections doivent réfléter
la volonté des peuples.
Mensonges ! A Gaza,
l'Occident totalitaire
a rejeté la volonté des électeurs,
et il a fait payer son choix à tout un peuple
en l'exterminant jour après jour !
Le Traité de Lisbonne a aussi piétiné
la volonté des Français !
En réalité, la liberté n'est tolérée
par l'Occident que si elle est favorable
aux intérêts de ses multinationales,
de ses Grandes Banques, 
de ses marchands de mort !

Les médias sont le vecteur principal
de nos malheurs,
en prenant possession de nos cerveaux
ils détruisent notre libre-arbitre
et nos existences !

bourrage-cr-ne.jpg

Sus aux médias menteurs et criminels,
c'est le combat prioritaire !

Soyons actifs aujourd'hui
pour ne pas être radio-actifs demain !

Eva R-sistons à l'intolérable
qu'on nous prépare en nous mentant !


r-sister.jpg  
Le dessinateur a  oublié le principal :
Les Médias menteurs !



______________________________________________________________________________________________


En mai 68, Cohn-Bendit a été le fossoyeur du gaullisme tant redouté par Israel. Je l'ai dit, et j'ai ajouté : Alerte ! Nouveaux cadavres, en liaison avec Sarkozy: Bayrou, le PS ! Et maintenant, les VERTS eux-mêmes seront victimes de l'opportuniste Cohn-Bendit, anarco-libéral agent du Gouvernement et de l'Etranger pour tuer la Gauche, pour qu'elle soit libérale, atlantiste, européiste (vous savez, cette Europe des multinationales, des banquiers, et totalitaire, marche-pied du NOM, cette Europe que vous adorez, comme moi !) et sioniste ! Je ne me suis pas trompée, avant l'heure. Voici un article qui confirme toutes les craintes que je vous ai exprimées... Eva R-sistons aux médiamensonges !

Allemagne : Les Verts revendiquent
leur allégeance à la bourgeoisie

Peter Schwarz Mercredi 17 Juin 2009
Allemagne : Les Verts revendiquent leur allégeance à la bourgeoisie

Les Verts allemands, qui autrefois se faisaient passer pour une alternative à la politique bourgeoise, ont à présent ouvertement professé leur allégeance au camp bourgeois.

Commentant les résultats relativement bons de leur parti dans les élections européennes qui se sont déroulées dimanche dernier, l’ancien ministre vert de l’Agriculture, Renate Künast, a déclaré, « La nouvelle bourgeoisie vote pour les Verts. » Un commentaire identique a été fait par Boris Palmer, le maire Vert de la ville universitaire de Tübingen, qui a dit, « La circonscription des Verts devient de plus en plus bourgeoise. »


Le terme de « bourgeois » est un signal clair et net aux partis conservateurs influents, l’Union chrétienne-démocrate (CDU) et l’Union chrétienne-sociale (CSU) qui, dans le langage courant, sont qualifiés de partis bourgeois. Il n’y a à présent plus aucun obstacle à une coali

tion entre les Verts et les partis de l’Union au niveau fédéral.


Si les résultats des élections européennes étaient appliqués aux élections législatives prévues le 26 septembre prochain, alors une telle alliance remporterait une majorité parlementaire. Les Verts ont obtenu leur meilleur score national dimanche dernier avec 12,1 pour cent. Ils ont recueilli plus de voix que le Parti libéral-démocrate (FDP, 11 pour cent) partisan du « libre marché » et du parti La Gauche (7,5 pour cent) en totalisant, avec le CDU et le CSU (37,9 pour cent), exactement 50 pour cent des voix exprimées.

Boris Palmer a été le premier à s’exprimer ouvertement pour un gouvernement fédéral conservateur/Verts. « Nous devons devenir plus forts que le FDP afin d’être pour le CDU la seule alternative pour une grande coalition », a-t-il dit. « L’Union nous soumettra alors une offre que nous pourrions accepter. » Les Verts possèdent des « valeurs identiques » à celles de l’Union et disposent de « conceptions claires pour une politique budgétaire », a-t-il ajouté.


Sur Spiegel-Online, le candidat de tête des Verts français et membre du parti Vert allemand, Daniel Cohn-Bendit, a aussi exprimé son soutien à une alliance avec l’Union. A la question « Si une alliance avec Angela Merkel avait un sens en terme politique… ? » il a répondu : « … alors elle sera réalisée. Toute autre voie serait absurde. »


Suite à l’objection de Spiegel-Online que ceci briserait un tabou pour de nombreux Verts, Cohn-Bendit a rétorqué, « Je ne crois pas. Après les élections de septembre, rien ne sera comme avant.
On aura fini de rêver. Le fantôme de La Gauche comme troisième force, par exemple, fera partie du passé et bien d’autres questions auront également été traitées … »


D’autres membres influents des Verts prennent plus de précaution à s’engager ouvertement dans une alliance avec l’Union. Ils craignent que cela ne dissuade les électeurs. Du reste, il est improbable que les Verts obtiennent un résultat identique lors des élections législatives (au Bundestag) à celui obtenu lors des élections européennes qui s'est caractérisé par un taux de participation extrêmement bas. Néanmoins, si l’occasion se présentait, ils n’hésiteraient pas à rejoindre un gouvernement bourgeois droitier.


La caractérisation par Künast des Verts comme un parti de la nouvelle bourgeoisie ne vient pas de nulle part. Il n’existe pas d’autre parti parlementaire qui soit aussi clairement et exclusivement fondé sur une couche sociale aussi faible. Alors que sur un plan fédéral les Verts ne peuvent atteindre qu’un dixième de l’électorat, ils sont devenus un parti dirigeant sur le plan urbain dans les grandes villes où réside la classe moyenne riche et cultivée.


A Berlin, les Verts ont recueilli près d’un quart des voix exprimées lors des élections européennes. Ils talonnent de près le parti dirigeant, le CDU, alors que les deux autres partis qui se partagent le pouvoir au parlement de Berlin, le SPD et La Gauche, traînent loin derrière. Dans l’arrondissement de Friedrichshain-Kreuzberg, les Verts ont totalisé 43 pour cent des scrutins. Dans d’autres grandes villes, la situation est identique. Dans six arrondissements de Munich, les Verts ont émergé en tant que parti le plus fort avec des scores se situant entre 25 et 36 pour cent.


Dans les villes universitaires telles Tübingen et Fribourg, les Verts dirigent déjà la municipalité en détenant les mandats de maires. Lors d’une élection communale qui a eu lieu dimanche dernier, ils sont sortis pour la première fois comme le parti le plus fort d’une grande ville. Avec 25 pour cent des voix exprimées, les Verts ont dépassé d’un pour cent le CDU dans la ville Stuttgart, dans le sud-ouest de l’Allemagne. Un élément de poids dans le score obtenu ont été les controverses autour d’un projet de reconstruction de la gare centrale de la ville, et que les Verts rejettent.
 

Les Verts se sont développés en un parti de la classe moyenne urbaine et riche. Ils ne disposent d’aucun programme politique propre. Leurs marques de fabrique, l’environnement, l’écologie et le développement durable, ont depuis longtemps fait leur entrée dans tous les partis après qu’il est apparu clairement qu’il était possible de faire beaucoup d’argent avec les boutiques écolos, les énergies alternatives et les voitures écologiques. Et, en cas de conflit entre la protection environnementale et les intérêts économiques, les Verts sont les premiers à céder du terrain. Les Verts ont abandonné il y a dix ans leur antimilitarisme et leur démocratie de base en s’associant au gouvernement de coalition avec le SPD.


Ce qui différencie aujourd’hui les Verts des autres partis bourgeois, c’est moins leur programme que leur mode de vie. On pourrait les décrire comme un parti du mode de vie bourgeois. Qualifier leur politique d’opportuniste serait une litote.
Ils sont l’incarnation vivante de l’opportunisme.


Personne n’excelle aussi bien en matière d’opportunisme que l’ancienne vedette du mouvement de protestation de 1968, Daniel Cohn-Bendit. Sa liste « Europe écologie » a été en mesure de remporter un succès surprenant en France en obtenant 16 pour cent des voix aux élections européennes. Son parti est arrivé en troisième position à un cheveu derrière le Parti socialiste. Cohn-Bendit avait rassemblé sur sa liste des gens qui n’avaient rien en commun excepté leur notoriété. L’activiste anti-Union européenne, José Bové se trouvait aux côtés du défenseur passionné de l’Union européenne, Cohn-Bendit et de l’ancienne juge d’instruction, Eva Joly, qui a été rendue célèbre par le scandale de l’affaire Elf-Aquitaine.


Une telle coalition est peut-être en mesure de rassembler des voix, mais elle est complètement incapable de poursuivre des objectifs politiques parce qu’elle n’arrivera pas à se mettre d’accord sur la moindre question. Elle ne pourra, au plus, que servir à manipuler les électeurs et à exploiter des tendances et des sentiments politiques confus dans un but réactionnaire. Un exemple majeur a été la manière dont les Verts allemands avaient usé de l’hystérie soulevée par les atrocités lors de la guerre de Yougoslavie afin de permettre la première intervention de l’armée allemande à l’étranger depuis la Seconde Guerre mondiale.


De nombreux électeurs des Verts ont les idées larges et libérales en ce qui concerne de nombreuses questions politiques et sociales. Ils ont généralement une éducation solide, ils sont cultivés, politiquement bien informés et ressentent souvent une véritable sympathie à l’égard des pauvres et des personnes socialement défavorisées. C’est la raison pour laquelle ils rejettent le CDU et le FDP. Toutefois, la suppression par le SPD, La Gauche et les syndicats de la lutte de classe ouverte contribuent à les désorienter en les rendant perméables aux influences de la politique des politiciens cyniques Verts qui exploitent leur soutien pour étayer un gouvernement de droite.

http://www.alterinfo.net/Allemagne-Les-Verts-revendiquent-leur-allegeance-a-la-bourgeoisie_a33447.html


http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-32775198.html

_________________________________________________________________________________________


Une annonce israélienne:
Juifs gare à vous, le Christ ne tardera plus

Lundi 15 Juin 2009


Une annonce israélienne: Juifs gare à vous, le Christ ne tardera plus
Le quotidien israélien " Yédiot Aharonot" a publié une annonce publicitaire intitulée " le Christ annonce", commandée par une organisation juive ultra orthodoxe, connu sous le nom " la voix du Christ salvateur".
 
Cette annonce cite :
" Les Etats unis vont rejoindre les Musulmans dans leur guerre contre Israël
Israël fera l'objet prochainement d'un tremblement de terre et de tirs de missiles de la part de la Syrie, du Hezbollah et de l'Iran
Les Etats Unis vont bientôt être submergés par l'eau, et le monde entier fera l'objet de catastrophes naturelles ravageuses, d'inondations, de séismes en plus des guerres
Juifs de l'extérieur, rentrez le plus tôt possible en Israël car l'antisémitisme va s'aggraver
Attention: il ne faut abandonner aucun pouce de la terre d'Israël, même verbalement
Les difficultés s'annoncent pour le peuple d'Israël
Gare à celui qui a été averti"
A noter que cette organisation croit que la dix-huitième église est la dernière et sera suivie par l'apparition du Christ salvateur juif.
( Arabs48)

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb

 

http://www.alterinfo.net/Une-annonce-israelienne-Juifs-gare-a-vous,-le-Christ-ne-tardera-plus_a33378.html

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-32775012.html


Israël défie Washington et refuse de geler la colonisation

L'écrivain israélien David Grossman fustige le discours de Netanyahu

La propagande se déchaîne mais Ahmadinejad reste zen

La faillite des comptes de la France à échéance de fin 2010 se précise

Larbinistan vs Iran: La France dans les pas de Bush A

mbassadeur convoqué : Paris donne des leçons à Téhéran (qui fait un kouchemard)


liste complète




khamenei-recomptage-votes.jpg

 


colons-contre-netanyahu.jpg



http://snut.fr

 

Reçu ce texte (non signé)
Qu'en pensez-vous ???

DECLARATION
CONSTITUTIVE
INTEMPORELLE
….. 


DECLARATION CONSTITUTIVE INTEMPORELLE
…..

Article 1 : Un individu est un être humain vivant sur Terre indifféremment de son sexe, de son âge, de son origine, de sa culture, etc.

Article 2 : Le souhait et la volonté de tout individu est de mener une existence heureuse.

Article 3 : Une société est constituée quand deux individus au moins sont en situation de coexistence.

Article 4 : Les souhaits et les volontés d'une société sont :

- de permettre à chacun des individus qui la composent de mener une existence heureuse .

- d'assurer le bonheur collectif

Article 5 : Toujours et partout, un individu d'une société doit pouvoir vivre en parfaire harmonie avec tout autre individu, que cet autre individu soit de sa société ou d'une autre.

Article 6 : Les rapports entre les individus et les rapports entre les sociétés sont régis par les mêmes principes de volonté d'une existence individuelle heureuse et d'un bonheur collectif.

Article 7 : Les principes fondamentaux de coexistence heureuse se définissent ainsi :

- chacun peut mener une existence heureuse dans le respect du bonheur de celle

des autres.

- chacun peut contribuer au bonheur de l 'existence des autres dans le respect de leur souhait et de leur volonté.

Article 8 : Les individus qui composent une société ont des activités leur donnant les moyens:

- de mener une existence heureuse

- de contribuer au bonheur collectif

Article 9: tout individu d'une société contribue au bonheur de 1'existence des autres individus, que ceux-ci appartiennent à une société ou à une autre

Article 10 : La contribution au bonheur collectif se présente sous deux formes :

- donner des moyens matériels à la société pour qu'elle assure le bonheur collectif

- avoir une activité politique pour suggérer ou/et organiser la gestion de ces moyens collectifs.

Article 11 : Le politique est un individu qui a envie et compétence pour suggérer ou/et organiser la gestion des moyens matériels de la société et qui a reçu mandat de ses membres pour exercer cette fonction.

Article 12 : La fonction politique est une fonction au même titre que les activités des autres individus de la société.

Article 13 : Cette fonction a les caractéristiques suivantes :

- écoute et étude des besoins et demandes des individus de la société.

- Harmonisation de ces besoins et demandes avec les principes fondamentaux de coexistence heureuse et les nécessités naturelles du respect de l'environnement humain.

- Propositions de mesures concrètes, simples et objectivement réalisables.

- Application de ces mesures dès lors que chaque individu de la société aura expressément signifié son accord personnel.

Article 14 : La responsabilité du politique trouve ses limites naturelles :

- quand son envie ou/et sa compétence cessent.

- Quand les autres individus de la société expriment un souhait et une volonté différents de ceux du politique.

Article 15 : Pour exercer la plénitude de sa fonction, le politique est entouré de collaborateurs qui ont pour missions :

- de recenser, collecter et analyser les besoins et demandes des individus de la société.

- De veiller au respect de l'harmonie de ces besoins et demandes avec les principes fondamentaux de coexistence heureuse et les nécessités de respect de l'environnement humain.

- De suggérer, envisager, chiffrer, définir des mesures concrètes, simples et objectivement réalisables.

- De mettre en œuvre, évaluer dans leur réalité, critiquer les mesures antérieurement approuvées par les individus. 


2-mains-crois-es-bleues.jpg
 

Le général Petraeus s’inquiète des crimes de la CIA en Afghanistan et au Pakistan
http://www.voltairenet.org/article160594.html

Washington planifie son réarmement en 2010 pour une guerre en 2012
http://www.voltairenet.org/article160593.html

Obama est en train de se transformer en un Dick Cheney
Paul Craig Roberts
http://www.voltairenet.org/article160613.html

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-32792822.html



Visite du ministre israelien des Affaires étrangères au siège de l’OTAN
En toute discrétion. Evidemment !

Quelques citations de Avigdor Lieberman


Statut des citoyens arabes d'Israël : "Est-ce que je les vois comme des citoyens de l'Etat d'Israël ? Non. Sont-ils coupables ? Oui. Ils doivent trouver un autre endroit où ils se sentiront à l'aise".
 
En 2003, réagissant à l’engagement du premier ministre d’alors, Ariel Sharon, d’amnistier environ 350 prisonniers palestiniens, Avigdor Lieberman a déclaré que, "en tant ministre des Transports, il lui serait plus agréable de fournir des cars pour emmener les prisonniers à la mer et les y noyer".
 
13/1/2009 : à l'université de Tel-Aviv, en claire allusion à Hiroshima :  "Nous devons continuer à combattre le Hamas comme les Etats-Unis ont combattu les Japonais. Les Américains ont vaincu le Japon sans invasion terrestre, rendant une occupation militaire absolument superflue."
 
A comparer avec le discours de Tzipi Livni lors d'un dymposion Otan-Israël : "En partageant les mêmes valeurs de démocratie et de liberté, face aux mêmes menaces et à la volonté de défendre notre mode de vie commun, l'Otan et Israël sont des partenaires naturels et les alliés stratégiques"
 

Lieberman presse l'OTAN d'agir contre le nucléaire iranien
7/7, 15 juin
 
Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a appelé lundi le secrétaire général de l'OTAN Jaap de Hoop Scheffer à prendre des mesures pour "neutraliser" le programme nucléaire de l'Iran.
 
"Durant cet entretien à Bruxelles, M. Lieberman a souligné que des mesures rigoureuses devaient être prises pour neutraliser le danger que représente le programme nucléaire iranien pour le monde en général et le Moyen-Orient en particulier", a affirmé un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
 
"M. Lieberman a souligné que l'échec de la communauté internationale à empêcher la Corée du nord de se doter de l'arme nucléaire doit servir d'avertissement pour la communauté internationale et sa position vis-à-vis de l'Iran", a ajouté le communiqué.
 
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait pour sa part affirmé dimanche que l'Iran doté de l'arme nucléaire "constituerait la plus grande menace pour Israël et le monde". "Je vais oeuvrer particulièrement au cours de mes prochains voyages à une coalition internationale contre l'armement nucléaire de l'Iran", avait-t-il dit au lendemain de l'annonce de la réélection du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, ennemi juré d'Israël.
 
A l'instar des puissances occidentales, Israël soupçonne Téhéran de vouloir se doter d'un arsenal nucléaire sous couvert d'un programme civil, ce que Téhéran dément. Les Iraniens de leur côté rappellent régulièrement que l'Etat hébreu est la seule puissance nucléaire au Proche-Orient. (belga)
 
[Pour rappel, le seul pays nucléarisé de la région est Israël, avec probablement plus de 200 bombes nucléaires, assez loin des deux qui pourraient très hypothétiquement être construire en Iran.]
 
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-32793204.html

Partager cet article
Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 02:49

lordofwar2

Mes amis,

je pars en déplacement une journée, je vous adresse donc ce post, à l'état brut, pour vous informer de ce que notre bien-aimé Président prépare, rehaussé d'une côte de popularité en progression, merci les veaux comme dirait de Gaulle, nous voici embarqués pour le pire ! Après la casse sociale, du droit du Travail, de la laïcité, de nos libertés, de nos services publics, de l'indépendance de la presse, etc, etc, nous voici bons pour de folles équipées sanglantes dont notre délicieux boss s'exemptera  naturellement, ainsi que sa famille, ses fils promis à la charge suprême (et en 2017, on nous programme paraît-il la pire de toutes, Valérie Pécresse !!!) !

On n'a pas fini d'en baver, merci les médias menteurs. La propagande de guerre a commencé avec Marie Drucker et Benoît Duquesne, écrivons-leur notre dégoût ! Et surveillons de près les engagements guerriers (à mon avis ils trouveront tous une raison pour ne pas faire les guerres qu'ils élaborent sur notre dos) de tous ces laquais du Nouvel ordre Mondial bienheureux pour leurs seuls promoteurs !

Eva R-sistons
_______________________________________________


Le vrai visage de Sarkozy: La France au 1er rang d'un conflit planétaire

apocalypse-bleue-ruines.jpg  
Sarkozy place la France
au premier rang d'un éventuel
conflit avec l'Iran (Le Figaro)


"Les implications stratégiques de cet accord sont énormes. Cela veut dire qu'on met notre dissuasion nucléaire à la disposition des Émirats"
Au moment où une révolution colorée typique est tentée contre Ahmadinejad, le Figaro semble très fier que la France soit prête à utiliser l'arme nucléaire contre l'Iran - pour lutter bien sûr contre la prolifération nucléaire. A partir du "Camp de la Paix" (ou camp Orwell)
 
Le Figaro révèle le contenu du nouvel accord de défense signé par Nicolas Sarkozy avec les Émirats arabes unis. Un accord qui place Paris au premier rang en cas de conflit avec l'Iran.
 

http://www.lefigaro.fr/international/2009/06/15/01003-20090615ARTFIG00291-moyen-orient-la-france-se-donne-les-moyens-de-riposter-.php?mode=imprimer
 

Moyen-Orient :
La France se donne les moyens de riposter
Isabelle Lasserre


Le containment (l'«encerclement») de l'Iran a commencé. Alors que Téhéran n'a pas donné suite aux propositions de négociations faites par Washington, les grandes capitales se préparent désormais à tous les scénarios. À Tel Aviv, les pilotes de chasse de Tsahal participent depuis un an et demi à des entraînements simulant des frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Les États-Unis consolident la ceinture dissuasive formée autour de l'Iran par leurs bases militaires dans la région : Qatar, Irak, Afghanistan, Koweït… Quant à la France, en inaugurant une nouvelle base militaire à Abu Dhabi le mois dernier, puis en signant un nouvel accord de défense avec les Émirats arabes unis, Nicolas Sarkozy l'a placée au premier rang d'un éventuel conflit avec l'Iran.
 
Selon les clauses secrètes de l'accord renégocié entre Paris et Abu Dhabi, la France s'engage à utiliser tous les moyens militaires dont elle dispose pour défendre les Émirats arabes unis s'ils venaient à être agressés. Tous les moyens militaires,
c'est-à-dire également l'arme nucléaire, s'il le faut.
 
Le mot «nucléaire» en lui-même n'apparaît pas, bien sûr, dans le texte. « Ce serait contraire à la philosophie de la dissuasion, qui consiste à en dire le moins possible sur la doctrine d'emploi », explique au Figaro un diplomate qui a pu consulter l'accord. Mais les moyens militaires, s'ils sont déclenchés, devront être définis en commun par la France et les Émirats. Extrêmement contraignant, plus encore, selon ceux qui l'ont lu, que l'article 5 du traité de l'Atlantique Nord, qui engage les membres de l'Otan à se porter au secours - y compris par la force armée - d'un autre membre qui aurait été attaqué, le nouvel accord de défense n'offre pas une garantie nucléaire sans limite aux Émirats. Juste un petit parapluie, dont le manche, bien sûr, reste dans les mains françaises. Mais il fait franchir à la France un pas supplémentaire dans son alliance avec un petit pays qui se situe au cœur du nouvel arc stratégique définit par le
livre blanc sur la défense en mai 2008.


Mise à disposition de «notre dissuasion nucléaire»
 
L'ancien accord, qui avait été signé en 1995 et devait bientôt expirer, évoquait lui aussi un engagement français au spectre très large en cas d'attaque contre les Émirats arabes unis. Mais le vieux texte, entièrement secret car relevant de la législature précédente, maintenait, selon le diplomate, la décision d'intervenir dans «une ambiguïté et une incertitude». Ce qui a changé depuis le 25 mai, c'est que
l'installation d'une base française à Abu Dhabi augmente de manière considérable le déclenchement automatique de l'accord bilatéral, puisqu'une attaque de l'Iran pourrait être considérée comme portant atteinte aux intérêts vitaux de Paris. Lesquels sont déterminés par le président de la République.
 
Quelle différence, alors, avec les accords de défense qui lient Paris à de nombreux États africains, qui hébergent eux aussi des bases militaires françaises ? «En Afrique, nous ne sommes pas dans un environnement nucléarisé», commente le député Pierre Lellouche, représentant de la France en Afghanistan. «Les implications stratégiques de cet accord sont énormes. Cela veut dire qu'on met notre dissuasion nucléaire à la disposition des Émirats», affirme un officier proche du dossier.
 
La base d'Abu Dhabi en elle-même n'est pas «nucléarisée». Mais la dissuasion française, toujours basée sur deux composantes, garde à sa disposition des SNLE, sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, qui patrouillent en permanence au fond des mers, ainsi que des avions de chasse pouvant se poser sur le porte-avions Charles-de-Gaulle avec des bombes nucléaires.
 
Promesse de transparence
 
Dans la région du Golfe, la perspective d'avoir un jour pour voisin un Iran nucléaire est considérée comme l'une des principales menaces. Pour y faire face, les Émirats arabes unis ont renforcé leur outil de dissuasion conventionnelle, afin de se doter d'une capacité de frappe en profondeur. En demandant à Nicolas Sarkozy d'installer une base française à Abu Dhabi, ils cherchent également à diversifier leurs alliances, afin de ne plus dépendre uniquement de leur allié américain.
 
Lorsqu'il avait été élu, Nicolas Sarkozy avait promis de revoir les accords de défense qui lient la France à ses alliés, afin de les adapter à la nouvelle posture stratégique. Il avait aussi promis de les rendre transparents en les faisant approuver par le Parlement et en les rendant publics. Ce processus est désormais largement engagé. L'accord avec les Émirats est le troisième à avoir été renégocié depuis la publication du livre blanc sur la défense. Deux nouveaux textes ont été signés avec le Cameroun et le Togo. Un qua­trième est en cours de renégociation avec le Gabon. Mais en raison de la lenteur des processus parlementaires, leur publication n'est pas annoncée avant de longs mois…

 

http://fr.groups.yahoo.com/group/alerte_otan/messages

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-32699035.html



Les Français n'ont jamais su clairement ce qui les attendait. Ni sur le plan social, ni sur le plan diplomatique, rien... Effrayant !
Eva R-sistons




____________________________________________________________________________________

Mourir pour Dubaï ? L’accord de défense entre Paris et Abou Dhabi engage la France à défendre les Emirats "par tous les moyens", y compris nucléaires

15/06/2009 – 18h00

PARIS (NOVOpress) -
 Selon Le Figaro du lundi 15 juin, les clauses secrètes de l’accord conclu fin mai entre Paris et Abou Dhabi engagent la France à défendre les sept Emirats arabes unis par « tous les moyens militaires dont elle dispose»  - c’est-à-dire« également l’arme nucléaire»  – Cette clause qui place ainsi les Emirats sous la protection du parapluie nucléaire français serait, affirme Le Figaro, plus contraignante que l’article 5 du traité de l’Atlantique Nord qui engage les membres de l’Otan à se porter à l’aide d’un autre membre qui aurait été attaqué.


Un accord d’une portée incalculable pour la sécurité de la France, au moment où l’Iran entend se doter de l’armement nucléaire et constitue une menace aussi sérieuse pour les monarchies pétrolières que pour Israël.


Le 26 mai, le président Sarkozy inaugurait à Abu Dhabi une base militaire permanente de la France. Ce complexe de 400 hommes qui regroupe base navale, base aérienne et camp d’entraînement, situé sur les rives du détroit d’Ormuz face à l’Iran, « illustre les responsabilités que la France, puissance globale, entend assumer aux côtés de ses partenaires privilégiés dans une région névralgique pour le monde entier » a déclaré le président de a République à cette occasion. Une visite officielle également placée sous le signe du nucléaire « civil » puisque des patrons du consortium Arevaaccompagnaient le président.


Lors de sa campagne pour la présidentielle de 2007, le candidat Sarkozy avait promis devant les Français de revoir les accords de défense liant la France à ses alliés, de les faire approuver par le Parlement et de les rendre publics. Une promesse qui n’engageait manifestement que ceux qui l’ont porté à la présidence de la République.


[cc] Novopress.info, 2009, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine


[http://fr.novopress.info]


Mourir pour Dubaï ? L’accord de défense entre Paris et Abou Dhabi engage la France à défendre les Emirats « par tous les moyens» , y compris nucléaires

.
inv
Comment Le Figaro, comme tous les autres grands media aux ordres des puissances financières mondialisées et pro-sionistes, prépare ses lecteurs sarkoziens à la très prochaine guerre d'agression contre l'Iran. La propagande de guerre tourne désormais à plein régime. Mais le premier responsable de cette guerre, et de ses futures victimes françaises, devra aussi en être le premier mort. Ce ne sera que justice.


Chouette! Sarkozy, pour la plus grande gloire d'Israël, va entraîner les veaux dans la prochaine guerre d'agression contre l'Iran. 


http://www.marcfievet.com/article-32703558.html



_________________________________________________________________________________________




 
 
 
 



esclavage-ogres.jpg


http://www.politis.fr/article7307.html

*Comment faire taire les militants
*
La ministre de l'Intérieur, sur suggestion de l'Élysée et de quelques parlementaires, pré¬pare en secret un arrêté fondé sur un projet de loi signé du Premier ministre et du ministre de la Défense, prêt depuis le mois d'octobre 2008. Il s'agit de la loi 1216 de programma¬tion militaire pour 2009-2014 : un texte plutôt banal s'il ne prévoyait, dans son article 5, de réorganiser et de redéfinir tout ce qui touche à la sécurité intérieure. Ce qui, une fois la loi votée, autorisera la publication d'un ou plusieurs décrets permettant de poursuivre notamment les mili¬tants écologistes et associatifs lorsque, par leurs actions, écrits ou propos, ils mettront en cause« les intérêts de l'État ». Dans ces « intérêts » seraient notamment inclus ce qui concerne les centrales, les transports nucléaires et le stockage des déchets, mais aussi ce qui touche aux installations indus¬trielles et aux stockages classés « Seveso », qu'il s'agisse d'usines mani¬pulant des substances dangereuses ou d'aires abritant des cuves de produits chimiques. Ce texte aurait aussi comme conséquence d'aggraver les peines encourues par les faucheurs d'OGM, car il permettrait de pour¬suivre les individus et les associations mettant en cause les intérêts écono¬miques stratégiques de la France.

Dans l'exposé des motifs de la loi, on trouve en effet ce paragraphe: « Les attributions, déjà codifiées, des mi¬nistres de la Défense, de l'Intérieur, des Affaires étrangères, de l'Écono¬mie et du Budget sont redéfinies en fonction des différentes politiques qui entrent dans leur champ de compé¬tence et concourent à la stratégie de sécurité nationale. Au-delà de ces modifications, et dans le prolonge¬ment des orientations du Livre blanc, des attributions particulières en matière de sécurité nationale du mi¬nistre de la justice et des ministres chargés de la Santé, de l'Environne¬ment, des Transports, de l'Énergie et de l'Industrie sont codifiées. »

Au nom de la sécurité nationale, le décret en préparation permettrait donc de placer sous la protection de cette dernière toutes les actions et informations liées, par exemple, à l'environnement et aux infrastruc¬tures contestées par les associations de protecteurs de la nature et les organisations écologistes. De la même façon, tout ce qui concerne le changement climatique pourra entrer dans les informations classi¬fiées interdites de divulgation. Clas¬sification qui, d'une part, sera bien entendu à la discrétion souveraine du gouvernement en place et qui, d'autre part, sera opposable à la fois aux militants, aux associations et aux juges d'instruction. S'ils existent encore. Les écolos ne sont bien sûr pas les seuls visés: ce texte à tout faire per¬mettrait de poursuivre tous les agis¬sements « déviants ».

II deviendrait donc plus difficile d'exercer une contestation écolo¬gique. Ce dispositif pourrait être complété dès l'automne par une cir¬culaire ou un décret - ce n'est pas encore décidé - qui compliquerait la tâche des citoyens et des asso¬ciations de protection de la nature voulant attaquer des décisions de l'État et des collectivités territoriales devant les tribunaux administratifs. Les élus se disent lassés des remises en cause de permis de construire ou des tracés de routes. Depuis plu¬sieurs années, les associations de maires demandent au gouverne¬ment une restriction de la contes¬tation « administrative » pour abus de pouvoir et non-respect des règles d'enquête publiques. En oubliant de rappeler que le recours aux tri¬bunaux administratifs est souvent la seule arme des écologistes et des associations de protection de la nature.

Entre les possibilités de criminali¬sation de la contestation écologique et les restrictions aux recours admi¬nistratifs, si ces deux réformes entrent en vigueur, l'écologie devrait peu à peu cesser de gêner le pouvoir. Pour l'instant, il est encore, au moins, possible de l'écrire sans encourir le risque d'être poursuivi... pour outrage au gouvernement.

Claude-Marie Vadrot
 
L’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible (Antoine de St Exupéry)


 
  • Publication non terminée

______________________________________________________________________________________



DUdeesL.jpg 


J'ai écrit lundi plusieurs articles
sur mon blog R-sistons à la désinformation :

liste complète




 Reçu ce courriel : IRAN, Soros, CIA ...

Je savais bien que les contestations des résultats des élections en Iran avait une raison : le candidat Mousavi aurait des accointances avec un marchand d'armes, le Mossad Israelien et la Cia, rien que çà ! George Soros le milliardaire est aussi de la partie... Semer la révolte pour changer "démocratiquement" les pouvoirs en place, voilà bien ce que fait la CIA depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

Je n'ai pas trouvé de traduction à part la traduction automatique de Google : http://translate.google.com/translate?hl=en&ie=UTF-8&sl=en&tl=fr&u=http://www.prisonplanet.com/the-plot-to-destabilize-iran.html/

Article original sur Prison Planet's Alex Jones ici : http://www.prisonplanet.com/the-plot-to-destabilize-iran.html/



The Plot To Destabilize Iran

(le complot pour déstabiliser l'Iran)

 

aangirfan
Tuesday, June 16, 2009

The Plot To Destabilize Iran 400px Mir Hossein Mousavi in Zanjan by Mardetanha
Mir-Hossein Mousavi is alleged to be a friend of Manuchehr Ghorbanifar (Iranian arms merchant, alleged MOSSAD double agent, and key figure in the Iran/Contra Affair)

Voir l'article. Vous voyez, je ne m'étais pas trompée concerant l'Iran !

20a6vrt.jpg

http://laplote.over-blog.fr
 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 13:16



La guerre contre l'esprit des citoyens
a commencé, par Eva R-sistons




Mes amis,

Je reçois à l'instant un commentaire remarquable, attirant mon attention sur un phénomène que je ne connaissais pas encore, très grave, très significatif. Et particulièrement révélateur. En effet, l'"Elite" pourrie a réorienté sa stratégie de domination, en menant une bataille sur le plan des idées. Il s'agit de contaminer nos esprits en permanence, de les polluer, de les anesthésier, de les soumettre, d'ôter tout esprit critique (on le voit en particulier avec les grandes chaînes de télévision qui nous abêtissent en permanence avec des jeux, des séries américaines, des shows grotesques... jamais plus de sujets d'investigation, de documentaires pour creuser des thèmes brûlants, de reportages pour nous faire découvrir des enjeux majeurs...!), c'est une véritable prise de possession de nos cerveaux pour nous dire comment penser, comment voter, qui sont nos ennemis, qui sont nos bienfaiteurs... et aussi, afin de nous inciter à nous résigner à "l'ordre  établi" pour "notre bien-être". Pensée unique ! Mondialisation "heureuse", n'est-ce pas ? Qu'en pensent les paysans ruinés par les OGM, ou les travailleurs privés d'emplois par la compétition effrénée, et tant d'autres victimes de cette "bienheureuse" mondialisation ... ?

J'entendais l'autre jour la réponse suivante d'un député à la question posée par un futur participant au Parlement des enfants annuel : "La Droite, c'est plus de compétition entre les individus, le plus fort est le meilleur... la Gauche, c'est plus de solidarité !" (et si tout le monde comprenait ça, la Droite ne serait pas souvent au pouvoir !). Nous sommes dans une société où SEULS le mérite, la débrouille, la gagne, paient, que fait-on de ceux qui ne sont pas des Tapie, prêts à tout pour réussir ? Oui, l'écart se creuse entre les gagnants et les perdants, non pas naturellement, mais parce que l'oligarchie l'a décrété artificiellement.

Les Médias aux mains des puissances de l'Argent et des marchands d'armes sont les plus sûrs instruments de notre conditionnement quotidien, et donc, je ne cesse de le dire, nos PIRES ennemis, nos PIRES adversaires. Quand tout le monde aura compris ça, il n'y aura plus de télespectateur, plus de crédule, plus d'aveugle, les médias infâmes seront boycottés, les Directeurs de programmes harcelés (courriers, appels téléphoniques, manifestations quotidiennes par exemple "d'individus-sandwiches" - délivrant un message fort, audible, visible -  devant le siège de ces établissements maléfiques...), et notre première CIBLE, AVANT les politiciens, doivent être, justement, ces supports qui véhiculent en permanence le venin mortel pour notre vie, qui distillent quotidiennement un poison pour nos pensées, notre âme, notre coeur, en nous dressant les uns contre les autres (par exemple contre les chômeurs, les "assistés", les étrangers, les Arabes, les Russes, les Chinois...), en encourageant les communautarismes, en nous asservissant (instrumentalisation de la religion, de plus en plus, au détriment de NOTRE laïcité facteur de lien social), en nous disant comment penser, c'est à dire par exemple pour le Nouvel Ordre Mondial, seul capable, naturellement, de régler tous les problèmes, alors qu'il nous ligotera à jamais (n'en déplaise aux Attali, complaisamment invités par des chaînes comme LCP, pour nous préparer à accepter l'avenir radieux d'une société où, par exemple, les vieux seront euthanasiés et l'Opéra remplacé par une chanteuse et un piano, car trop coûteux pour les milliardaires qui ont pris possession de nos vies de façon illégitime).  

Alors oui, merci à tous ceux qui, quotidiennement, m'envoient des informations pour que je les répercute, je veux en effet être l'écho de VOS préoccupations et de tout ce qui se trame derrière notre dos et CONTRE nous tous, hypothéquant même tout avenir normal pour l'humanité.

Aujourd'hui, la guerre que mène "l'Elite" contre les peuples commence avec les Médias, et se poursuit sur tous les champs de batailles possibles au niveau des idées : Subtile stratégie, rusée, insidieuse, qui formate complètement nos cerveaux, programme les Révolutions comme celles, non des Oeilllets au Portugal qui représentera toujours un formidable moment de libération pour l'humanité, mais comme les Révolutions dites de "velours", oranges (je ne supporte plus cette couleur), destinées à remplacer un gouvernement démocratiquement élu ne plaisant pas à Washington, car trop indépendant, non aligné sur ses diktats, au profit d'un pseudo-gouvernement "libre", en réalité un consortium de gens formés par la CIA, les thinks-thanks, etc (comme en Georgie ou en Ukraine), chargé de permettre une main-mise complète de l'Occident sur le pays, ainsi libre de piller les ressources à sa guise... Le pouvoir, dans ce cas, appartenant aloors à des marionnettes serviles. Je persiste et je signe: Selon moi, à travers la dénonciation de fraudes électorales en Iran (certainement non dénuées de fondement), il doit y avoir tentative de destabilisation du pays orchestrée par l'Etranger, pour mettre en place un homme soumis à Washington et à Tel-Aviv, à leurs ordres, et aux ordres des multinationales. Et en avant le pillage du pétrole, l'américanisation des esprits, la dictature de l'Argent, le lâchement des pauvres Palestiniens, l'autorisation même, ensuite, de l'utilisation du territoire contre les futures guerres impériales contre la Russie et la Chine !

Oui, aujourd'hui, plutôt que de mener des guerres de plus en plus vouées à l'échec, l'Occident entreprend une véritable guerre des idées, un vrai terrorisme intellectuel, finalement, comme le CRIF en France, véritable Police de la pensée, ou l'envoi de pseudos ONG humanitaires, en réalité chargées de travailler la société de l'intérieur; Et en ce sens, Poutine a eu raison de fermer toutes ces ONG sous-marins de l'Etranger, de même, et tant pis pour la démocratie (à géométrie variable d'ailleurs), que je comprends l'Iran lorsqu'il bride aujourd'hui sa presse ou les sites Internet (nous n'avons pas de leçons à donner, nous, aujourd'hui, avec nos médias sous contrôle total !), si efficacement utilisés contre les intérêts mêmes du pays, contre sa souveraineté !

La guerre se livre désormais à tous les niveaux, Internet, Médias, ONG, agents, pions - comme Cohn-Bendit, Strauss-Kahn, Attali et tant d'autres, justement ! -, pour contrôler, de l'intérieur, les pays, les citoyens, les cerveaux. Et c'est ainsi que des dessins animés sont, aujourd'hui, utilisés à des fins de propagande, en laissant dans l'esprit de nos enfants des messages subliminaux abjects, prônant la soumission à l'"Ordre" établi.


 
Il est absolument scandaleux que des individus "mieux" nés, plus pourvus en titres, en argent, s'octroient tout pouvoir à l'encontre des peuples, sans mandat, et pour il faut bien le dire, faire un enfer de leur vie. Et par exemple, pourrons-nous même un jour choisir la médecine douce, ou de cultiver notre jardin potager ? Oui, cela va jusque là. C'est INTOLERABLE. Et mon blog dénonce l'intolérable. Comme, justement, l'utilisation ABUSIVE des dessins animés pour créer les futurs esclaves du Grand Désordre Planétaire qui s'annonce.

Eva R-sistons à l'intolérable

TAGS: Elite, mondialisation, OGM, compétition, Parlement des Enfants, Droite, Gauche, Tapie, Médias, individus-sandwiches, Arabes, Russes, Chinois, Palestiniens, communautarismes, laïcité, Nouvel Ordre Mondial, LCP, Attali, euthanasiés, Opéra, Révolution Oeillets, Révolutions de velours, Révolutions oranges, CIA, thinks-thanks, Washington, Georgie, Ukraine, Iran, Tel-Aviv, multinationales, Palestine, pétrole, Occident, terrorisme, CRIF, Poutine, ONG, Internet, Cohn-Bendit, dessins animés, messages subliminaux, Strauss-Kahn, médecine douce, jardins potagers...

Dees
Commentaire reçu :
Messages subliminaux
des dessins animés


Un message urgent contre les dessins animés (DA) de la Warner Bros, en particulier Bip Bip & Coyote, Titi & Gros Minet, Bugs Bunny & Elmer Fudd. Car ces DA ne sont pas neutres mais contiennent des messages subliminaux à caractères élitiste et fataliste. On connaît tous bien Bip Bip & Coyote, Titi & Gros Minet, Bugs Bunny & Elmer Fudd, mais contrairement à des DA à vocation pédagogique et humaniste comme Caliméro, Maya l'abeille, les Schtroumfs, Super Ted ou encore Scoobydoo, les DA de la Warner Bros ne contiennent aucun message destiné à favoriser l’éveil spirituel des enfants.

Leur but est de pourrir le cerveau des enfants en leur délivrant insidieusement le message suivant : dans la vie il y a des winners (Bip Bip, Titi, Bugs Bunny) et des loosers (Coyote, Gros Minet, Elmer Fudd), c'est-à-dire ceux qui sont biens nés (bénis par "dieu") et ceux qui sont mal nés (rejetés par "dieu"). Les loosers (ceux qui sont mal nés) doivent accepter leur destin fatal toute leur vie sans jamais le remettre en cause car il leur a été assigné par "dieu", ils ne doivent en aucun cas se rebeller (Coyote, Gros Minet, Elmer Fudd ne se rebellent jamais contre leur sort) contre l’ordre "divin" (en réalité satanique) qui sépare la société en deux classes : les winners & les loosers.

Quoi que fasse les loosers, ils n’atteindront jamais leur but car l’ordre "divin" de la Warner Bros ne tolère aucune remise en cause d’une société qui favorise uniquement les bien nés (les winners). Dans l’ordre "divin" de la Warner Bros, chacun doit rester à sa place, les loosers toujours loosers, les winners toujours winners. Coyote n’a jamais réussi à attraper Bip Bip, pas plus que Gros Minet avec Titi, et même à chaque fois qu’ils étaient près du but les loosers ont toujours été sévèrement punis. Il ne faut en aucun cas renverser l’ordre "divin". Tel est le message subliminal que délivre ces pourritures de DA (Bip Bip & Coyote, Titi & Gros Minet, Bugs Bunny & Elmer Fudd) aux enfants dès leur plus jeune âge pour leur inculquer le respect de cet ordre "divin" : si tu es handicapé c’est de ta faute, si tu as raté ton concours c’est de ta faute, si tu es licencié c’est de ta faute, si tu ne trouves pas de travail c’est de ta faute, si tu n’arrives pas donner une vie meilleure à tes enfants c’est de ta faute, etc. Tout est de ta faute car tu es un looser, un mal né comme Coyote ou Gros Minet.

Cette manière insidieuse de faire comprendre aux loosers que tout est de leur faute car ils sont du mauvais côté de la barrière du destin (comme Coyote, Gros Minet, Elmer Fudd) enlève petit à petit tout esprit de révolte car le looser se culpabilise et renvoie la faute sur lui-même. Par la culpabilisation du looser, le système est sauvé et les winners peuvent dormir tranquille. Vous avez toujours eu un doute, voire un malaise avec Bip Bip & Coyote, Titi & Gros Minet, Bugs Bunny & Elmer Fudd, si vous ne saviez pas encore d’où venait ce doute ou ce malaise, maintenant vous savez que ce que vous ressentiez était la vérité, à savoir que vous ne regardiez pas des DA mais des œuvres de propagande au service d’une vision de la société à vocation élitiste et fataliste qui sépare l’humanité en deux camps : les loosers, ces mal nés rejetés par "dieu" et qui doivent comprendre dès leur plus jeune âge qu’ils seront des loosers toute leur vie car c’est le "destin" ; et de l’autre côté les winners, les bien nés bénis par "dieu" et qui doivent écraser et exploiter les loosers toute leur vie car c’est le "destin".

D’un côté ceux qui perdent et qui souffrent toujours (les loosers, les faibles, les pauvres, les handicapés...), et de l’autre côté ceux qui gagnent et qui jouissent toujours (les winners, les puissants, les riches...). Tel est le message subliminal que délivre la Warner Bros dans chacun des ses DA qui ne sont en réalité rien d’autre que des programmes de propagande à vocation élitiste et fataliste.

Voyez la pyramide des billets de dollar, le sommet est détaché par rapport à la base car il ne doit pas y avoir de mélange entre les winners et les loosers, chacun à sa place, les uns au sommet les autres en bas. De plus, le sommet n’est pas fragmenté car il y a unité entre les winners (l’élite de l’humanité). La base de la pyramide est fragmenté car il ne doit pas y avoir d’unité entre les loosers (les peuples de l’humanité), il faut fragmenter les peuples et les individus pour créer des compétitions entre eux. Ainsi, pendant que les peuples et les individus passent l’essentiel de leur temps à se battre entre eux pour gravir l’échelle pyramidale qui comporte 12 niveaux, l’élite dort sur ses deux oreilles. Il n’y a pas de compétition au sommet de la pyramide, mais uniquement en bas sur la base. C’est le fameux « diviser pour régner
».



Commentaire n° 3 posté par Atlas aujourd'hui à 10h47



(Citoyens en cage, bientôt ! Eva R-sistons)

http://www.lexode.com/galerie/dessins/titi-gros-minet,6242.html



vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv


Les autorités iraniennes,

qui critiquent la couverture par les médias étrangers de la présidentielle, ont apparemment pris des mesures pour contrôler le flux d'informations émanant de sources indépendantes alors que des heurts éclataient à Téhéran ce week-end après l'annonce des résultats contestés du scrutin.
suite
http://fr.news.yahoo.com/3/20090615/twl-iran-presidentielle-medias-ba66223.html


vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv


Israël, le pays qui dirige les USA,
un nouveau magistral dossier de Sun Tzu

Sun Tzu





Depuis le discours de Barack Obama au Caire les Israéliens montrent leur véritable visage.

Les despotes Israéliens acceptent volontiers les 5 milliards de dollars d'aide annuelle des États Unis mais sont capables de financer une campagne publicitaire nationale pour traiter Barack Obama d'antisémite .

 

 

AL MANAR 4/06/2009.


L'Extrême-Droite Israélienne : "OBAMA, un antisémite qui déteste les JUIFS".

 

.

Pour être traité d'antisémite c'est très simple, il suffit de demander à un Israélien d'arrêter de tuer et de voler !

 

 

Ghada Houbalah

Parce que le président OBAMA a osé (d'après les Israéliens) demander le gel des Colonies, parce- qu’il a insisté sur la solution de deux États au conflit Palestino-Israélienne, il doit subir la colère des Israéliens qui n’hésitent pas à se lancer dans une Campagne médiatique contre Lui, le traitant de tous les Noms.

Une Campagne coordonnée avec des partisans Israéliens résidant aux ETATS-UNIS, et dont certains de ces aspects ont publiés : au menu, des posters et affiches CONTRE OBAMA, l'organisation de Manifestations devant la Maison-Blanche ou devant les résidences de Représentants Américains en « Israël ».

Sur l’une des affiches, on peut distinguer un OBAMA vêtu du keffieh Palestinienne et sur laquelle est inscrit


"Barack Hussein OBAMA, un antisémite qui  déteste les JUIFS".

 

 

_____________________________________________________________________________________


IRAN : Mon article paru à l'instant
sur mon blog R-sistons à la désinformation :




Scandaleuse propagande contre l'Iran,
par Eva R-sistons

Contre l'Iran, les médias se déchaînent.

Presse muselée pendant les émeutes (attisées par l'Occident) ? Et alors ? La situation est grave. De toutes façons, chez nous, à part quelques médias indépendants, comme le Monde Diplomatique ou le Canard Enchaîné, tout est verrouillé, aux ordres du Président, il n'y a pas de vrais débats sauf sur Ce soir ou Jamais (FR3) de D. Taddei, merci à lui; le journalisme d'investigation est mort: il n'y a plus de reportages de fond, indépendants (et à ce titre, Envoyé spécial est une caricature, sujets sans intérêt, n'abordant pas les vraies questions, édulcorés !); et tout n'est que désinformation et propagande. Balayons devant notre porte avant de nettoyer ailleurs !

Elections tronquées (et chez nous, à Perpignan, par exemple ?) ? Cela reste à démontrer. Ce qui est sûr, c'est que dans les coulisses, l'Occident, via ambassades, agents, ONG, et les étudiants - très travaillés, les plus malléables, les plus sensibles à la propagande, les plus séduits par les mirages de l'Occident.. -, forme des dissidents, finance la contestation, envoie des provocateurs, etc. Les techniques sont bien rôdées. Objectifs : Révolution orange, de velours, moins coûteuse en matériel de guerre et en argent. D'ailleurs, les guerres coloniales sont aujourd'hui vouées à l'échec. L'Occident veut mettre la main sur l'Iran, sans guerre, et prendre possession de ses ressources, tarir le financement des héroïques mouvements de résistance à l'impérialisme, Hezbollah et Hamas,   et l'utiliser comme base arrière contre la Russie et la Chine, ensuite, dans les guerres impériales pour continuer à dominer, seul, le monde.

Ce qui se joue en Iran est donc important : Va-t-il tomber aux mains des marionnettes de l'Occident ? Restera-t-il maître de son destin ? Et dans ce cas, la propagande médiatique fonctionne à fond pour dresser les Européens contre l'Iran. Une arme efficace, comme contre l'extrémisme musulman (largement surévalué pour les besoins de la cause de l'oligarchie uniquement animée par le souci de tout contrôler à son profit): La peur. Et par exemple, ce 15 juin, sur C dans l'Air, intervenants  et journaliste (surtout lorsque les invités n'attaquent pas suffisamment l'Iran) font appel aux sentiments les plus bas:  "C'est une menace à peine voilée contre les occidentaux" ! Moment très révélateur, lorsque le présentateur commente l'intervention d'Ahmadinejad : "Il adopte un ton provoquant." Qu'on en juge : "Je ne vois pas pourquoi Nicolas Sarkozy a peur de nous. Nos relations finiront bien par s'améliorer !"  Et d'ajouter, à propos du "ton provoquant": "C'est cet homme qui vient d'être élu".

Nous n'avons décidément pas la même grille de lecture ! Moi, je vois une déclaration apaisante, diplomatique, d'un côté. Et de l'autre, de la PURE PROPAGANDE ! Cela me rappelle le "A vous de Juger", qui absout le provocateur Cohn-Bendit, et accuse Bayrou. Les rôles sont renversés ! Et cela, dans tous les médias alignés sur la Pensée unique contraire aux intérêts des peuples. Pauvre France aux mains de ceux qui la tuent en tuant la démocratie !


Propagande encore quand l'animateur de C dans l'Air appelle Ahmadinejad "le dictateur iranien" (on nous a déjà fait le coup, en Irak, du dictateur à renverser), en arguant, le saint homme, que ce sont les télespectateurs qui l'ont ainsi surnommé (avec la propagande quotidienne, rien d'étonnant !), ou lorsqu'on annonce que l'Iran "est la plus grande menace pour Israël". C'est exactement l'inverse !

Insistance lourde de l'animateur sur le fameux "rayer Israël de la carte", et sur les menaces supposées de l'Iran. A.Sfeir, le Directeur des Cahiers de l'Orient, a l'honnêteté de rétorquer : "Israël joue dangereux sur le plan Palestinien, et même sur d'autres pays", ce qui lui vaut instantanément d'être interrompu. Joli détournement de propos, avec un "oui, il peut appuyer sur le bouton, c'est ça la question", mais Sfeir, imperturbable, répond: "Il ne faut pas fantasmer, ce sont des spéculations !" En ajoutant, fort judicieusement : "Israël a aussi l'arme atomique, et lui aussi ne respecte pas les règles internationales". Et pan ! Et il ajoute, fort judicieusement : "Et la bombe gaulliste ?". Oui, mais voilà, l'Occident ne tolère rien des ennemis qu'il s'invente à des fins hégémoniques ! Deux poids deux mesures...

Evidemment, on rappelle le "rayer Israël de la carte" qu'Ahmadinejad n'a JAMAIS dit (ses propos ont été sciemment déformés par l'Occident menteur), en taisant le fait que d'importantes personnalités israéliennes, dont certaines au pouvoir (comme l'actuel Ministre des Affaires Etrangères) ont, eux, appelé à détruire l'Iran comme Gaza aussi ! Et le feront, soyons en sûrs ! Car ce sont de dangereux extrémistes, des fous comme l'Occident les cultive, au sommet (Bilderberg ou ailleurs). Ayant tout pouvoir pour éliminer ceux qui s'opposent à leurs desseins hégémoniques et prédateurs !

En réalité, tout est fait pour nous dresser contre l'Iran, pour nous préparer à la guerre "nécessaire" contre un ennemi fabriqué de toutes pièces pour complaire aux diktats d'Israël, le seul pays au monde qui puisse tout se permettre même de piétiner le Droit et de commettre les pires crimes sur une population sans défense. Et dans ce but, l'utilisation du mot "dictateur" à l'encontre d'Ahmadinejad relève de cette rhétorique guerrière destinée à nous dresser contre celui qui a été, en dépit certainement de quelques irrégularités, légalement élu. On avait déjà entendu cela contre Chavez, plébiscité par son peuple ! En véhiculant une image négative de l'Iran, en nous faisant ABUSIVEMENT peur, on nous prépare de façon anti-démocratique, et préjudiciable aux intérêts des peuples, à la guerre présentée comme fatale, nécessaire.


Sur le plateau de C dans l'Air, il y avait donc un Arabe pro-occident, Antoine Sfeir, qui est un homme juste, épris de vérité. Et c'est ainsi qu'il a quand même pu glisser quelques évidences, au passage, vite noyées, ou détournées, par le présentateur aux ordres : (à propos du risque nucléaire) "Je rappelle que l'Iran n'est pas un pays prédateur, conquérant (comme Israël,ou les USA, note d'Eva), il souhaite seulement exercer une influence sur les plans intellectuel, religieux, artistique..." Le présentateur évoquera, lui, la préparation de l'Iran à la confrontation directe avec l'Occident. Et à propos de l'ingérence scandaleuse de B. Kouchner dans les affaires intérieures de l'Iran, en convoquant l'Ambassadeur de ce grand pays (pas moins !), A. Sfeir a le mot juste, vite balayé par l'animateur : "Cette enquête de Kouchner est choquante. Convoquer l'Ambassadeur d'Iran, c'est du mépris, c'est du COLONIALISME !"

Sur BFM, on notera une recherche d'objectivité, avec l'annonce d'opposants officiels et ... d'autres qui le sont moins, mais elle se limite à une phrase sybilline:  Il y a aussi, "derrière ,des groupes mal identifiés, des petites chapelles". Hé hé, on reste sur notre faim ! Qu'y a-t-il, derrière ? Comme dans le Caucase ! Des ONG très peu humanitaires, des  groupes occidentaux de pression, des agents israéliens ou de la CIA, des provocateurs dûment payés, des préposés à la formation de cadres chargés d'animer l'opposition, eux-mêmes appâtés par des postes en vue et juteux, le moment venu. Eternelle carotte de la récompense pour services rendus ! Tant pis si le peuple est trahi. L'ambition est le moteur d'actions peu avouables...


Enfin, l'Occident félon et comploteur a sorti un joker de rechange, comme ailleurs le célèbre joueur d'échec russe au pays de Poutine : Le fils du Shah d'Iran renversé par le peuple pour... sa collusion avec l'Etranger ! La boucle est bouclée.... Les vieilles recettes refont toujours surface ! Et le dindon de ces sinistes farces, sont bien évidemment les peuples, doublement floués : Par les Médias menteurs, et par l'Oligarchie qui tire les ficelles, en coulisses, des événements. Pour son SEUL profit ! 

A suivre

Eva R-sistons



Et en Georgie ? Silence médias !

publié par roland (Dazibaouebmaster) Aujourd'hui 14H48


On nous parle beaucoup des manifestations en Iran. Curieusement, depuis le 9 avril, le peuple Géorgien manifeste presque tous les jours pour renverser le président Mikhaïl Saakachvili, mais la presse française n'en parle pas. Il faut chercher une agence de presse russe pour avoir quelques informations sur ce sujet. A croire que la presse française ne s'intéresse pas à la Géorgie...

Mme BourdjanadzeGéorgie: 3e tentative de disperser la manifestation de l'opposition

TBILISSI, 15 juin - RIA Novosti. L'ancienne présidente du parlement géorgien Nino Bourdjanadze et leader du parti "Mouvement démocratique - Géorgie unie" (opposition) a fait part de la troisième tentative menée ce lundi afin de disperser une action d'opposition à Tbilissi, annonce l'agence News-Georgia.

Ce matin, selon l'opposition, 20 personnes armées de matraques ont fait irruption dans les zones adjacentes à la Chancellerie d'Etat. Les manifestants ont détruit 30 cages imitant les cellules de prison. L'opposition a dénoncé une tentative des autorités visant à disperser une action de l'opposition.

Depuis le 9 avril dernier, l'opposition géorgienne organise des actions de protestation, en réclamant la démission du président Mikhaïl Saakachvili.

"Actuellement, la police disperse une action près du bâtiment du ministère de l'Intérieur", a déclaré Mme Bourdjanadze, ajoutant que les leaders de l'opposition se dirigeaient vers le lieu de l'incident.

Selon elle, un des activistes de l'opposition Zourab Abachidze a été violemment passé à tabac.

Source: Ria Novosti


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4350



Un blog à découvrir :
La Matrice


http://lamatrice.over-blog.net/
Description : Ce blog met en évidence plusieurs cas où l'opinion publique a été manipulée dans un dessein obscur. Le but du blog est donc de jouer sur la mentalité des internautes pour que ces derniers puissent se faire leur propre idée de l'actualité au lieu de se fier au prêt-à-penser diffusé par les médias traditionnels.

Derniers articles :

liste complète


Commentaire reçu sur les dessins animés :


Je suis bien d'accord pour les dessins-animés US, quand je pense au dénigrement des DA japonais dans les années 1980/90 par les "penseurs" et "politiciens" responsables (type S. Royal), et leur aveuglément total devant l'idéologie nauséanbonde véhiculée par de nombreux Disney, Hannah Barbera and Co. Entre le personnage féminin passif qui attend son Prince Charmant, la fille-mère (qui n'avortera pas hein !) mais trouve un garçon assez généreux pour son futur bébé, le Pauvre patient et méritant (et qu'on ne présente jamais comme conquérent des droits sociaux), le sauveur du monde forcément américain, etc, c'est ce que le social-criminel B. Brzeninski apprelle "la guerre de basse intensité" : la propagande par des images rassurantes, consensuelles, séduisantes, et  bien faites.
Il reste tout de même une production subversive aux USA (type South Park, qui fut très attaqué) ou ironique (Les Simpsons, même s'ils mettent en scène des clichés sur la famille américaine, c'est pour mieux les mettre à nu), mais l'essentiel, c'est cette propagande larmoyante et pénible !

Commentaire n° 5 posté par Annie avant-hier à 19h24

Partager cet article
Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 23:06

femme-dansant-dessin.jpg


A mes chers Lecteurs et à mes chères Lectrices,

Over-blog est le meilleur portail.
Il ne compte pas cinq millions de blogs,
comme je le pensais,
mais + de 900.000, ce qui est quand même beaucoup.
Il offre, et chaque blogueur pourra le constater,
les meilleures prestations.
Et il est le plus simple à constituer. 
Il héberge, je crois, le maximum de blogs.

Or, entre mes blogs sous vrai nom d'écrivain
et mes blogs sous pseudo (les plus nombreux),
j'en ai une dizaine.

Seuls trois sont alimentés régulièrement :

R-sistons à l'intolérable,
R-sistons à la désinformation,
R-sistons à la crise.

Ces TROIS blogs sont tous classés
parmi les mille meilleurs,
ce qui est étonnant car les plus lus sont
de broderie, de cuisine, et sans doute,
de sexe et de sports...

R-sistons à l'intolérable est un blog perso politique,
très perso, toujours inattendu,
je passe de l'analyse politique sérieuse
aux confidences personnelles,
de façon originale,
et puis du tragique à l'humour incongru,
mais oh combien indépendante
et même, disons-le, "prophétique" parfois,
ayant le grand tort d'avoir raison... trop tôt !
Et par exemple en alertant sur le danger que courait
Bayrou, seul opposant pouvant battre Sarkozy :
"Il faut sauver le soldat Bayrou".
Papatra ! Cohn-Bendit, l'affreux opportuniste,
les Médias français de propagande
("lanternes rouges d'Europe" - source
Reporters sans Frontières -) et le film Home
l'ont mis à terre, et le PS avec.
Pour le seul bénéfice du fossoyeur de la France,
et dans un fracas médiatique insupportable.
Et bien d'autres intuitions avant l'heure,
tant d'autres, en fait, comme au début de ce blog,
déjà, l'annonce d'une future dynastie Sarkozy.
Encore aujourd'hui, je prétends un peu seule contre tous
que le problème en Iran n'est pas la fraude,
mais l'INGERENCE étrangère, occidentale,
tentant de préparer une Révolution de velours pour
ensuite, récolter les fruits juteux
sur le dos du peuple, encore et toujours.


J'ai lu un jour sous la plume de l'éditorialiste
de Valeurs actuelles qu'il avait 200 visites par jour,
et que pour un blog perso, c'était beaucoup.
J'en ai cinq à neufs cents par jour,
 sans support de Presse,
en étant une piètre technicienne,
aux prises avec mille pièges informatiques,
me dépassant la plupart du temps.

Et pourtant, mes trois blogs les plus lus,
sont tous les trois classés
parmi les mille meilleurs. 
Entre la 200e et la 800e place, exactement.
Compte tenu du fait qu'il y en a TROIS, donc,
et de la place d'overblog,
assurément le meilleur hébergeur français,
cocorico,
je me demande si mon travail assidu
ne me place pas en fait parmi...
les dix meilleurs blogueurs de France
(je m'y suis mise il y a moins de 2 ans, 
en amateur, avec un R-sistons à l'intolérable
qui file sur les 300.000 visiteurs individuels),
et en fait, il est permis de se demander
si ma pomme, votre petite pomme
puisque vous me faites l'amitié, et la confiance, 
de me fréquenter assidûment, sans compter les
nombreux abonnés, qui arrivent régulièrement
(j'en ai perdu une dizaine seulement
sur R-sistons à l'intolérable depuis le début,
malgré mes prises de position dérangeantes pour beaucoup   
- et ce n'est pas fini, dans quelques jours
vous aurez mon courageux J'accuse
prévu depuis... six semaines,
ou des articles, ensuite, très durs

pour le Vatican comme pour l'OTAN ou d'autres

grandes Institutions, en toute indépendance
et dans un souci de vérité), 
et aussi sans compter tous les sites auxquels je participe,
comme Agora Vox, Oulala.net, Yahoo,
l'Aviseur international, 
le Nouvelobs, Dazibaoueb....
et tous les liens sur les autres blogs.

il est donc à mon avis légitimement permis
de se demander si ma petite pomme
n'est pas en passe de devenir
la meilleure blogueuse de France, hé hé,
sur le meilleur hébergeur,
cocorico,
ce qui ne serait somme toute pas incongru
vu la quantité de travail que je produis,
et le professionnalisme dont je fais preuve.
Et vous le savez, j'écris à toute allure,
comme je parle, en me relisant à peine
(avec moult fautes de frappe, d'inattention,
de fatigue, ou d'orthographe, à la clefs, inévitables),
alors la production est énorme !
Et comme je suis très réactive, je "sens"
vite l'article, l'info, le sujet... intéressant,
novateur, décapant, pertinent, décisif
pour la compréhension du monde
dans lequel nous vivons.

Et vous le savez aussi, je mets les pieds dans le plat,
en toute indépendance, audacieusement,
parce que je crois en la vérité, en la paix,
en la justice, et si je suis parfois très offensive,
c'est toujours, finalement, par amour de mon prochain,
pour l'avertir, pour le mettre en garde, pour...
dénoncer l'intolérable et inciter à lui résister !

Alors amis lecteurs, on continue,
je ne sais pas combien de temps je tiendrai le coup
à ce rythme, on m'avait à 15 ans baptisée
"la force vitale de Bergson",
eh bien cette énergie, cette vitalité,
je la mets à votre service,
au service de la vérité,
dans l'espoir d'un monde meilleur, plus juste.

Encore une fois, pardonnez-moi
si je suis parfois dure dans mes propos,
en toute indépendance car je ne roule
pour personne, je ne fais partie d'aucun groupe,
d'aucune chapelle, d'aucun parti,

en tous cas encore une fois c'est uniquement

par tendresse pour la vie, pour le vivant,
dans toute leur diversité,

et par souci, aussi, des générations futures.

 

Allez, tout ça n'a pas d'importance, au fond,

qu'on soit premier ou pas,

ce qui compte, c'est l'énergie, la foi,

l'audace, la tendresse universelle

sans parti-pris, n'est-ce pas ?

 

Merci à tous mes lecteurs et à toutes mes lectrices,

merci pour la fidélité,

et merci aussi, il ne faut pas l'oublier,

à overblog pour la qualité de ses prestations,

et l'ardeur juvénile de cette très jeune

et dynamique équipe qui fait honneur à la France !
Re-cocorico ! 


Je vous embrasse tous chaleureusement,

votre Eva, evita, la résistante à l'intolérable

d'où qu'il vienne !



prefere1-1.jpg

Ma pomme à 42 ans

 



Overblog


p-presse.gif

Overblog en quelques chiffres...


> 8,4 millions de visiteurs uniques par mois (Nielsen Mars 09)

> L'équivalent de 3 dictionnaires Petits Robert de publication par jour !
(13,7 millions d'articles au total !)

> Plus de 900 000 blogs !

> Une communauté de blogueurs qui pourrait remplir 11 Stades de France !

> 32 millions de commentaires sur l'ensemble des blogs

> 29 millions d'images

> 1,58 M de visiteurs uniques par jour !

> 1500 nouveaux blogs par jour

> 3 fondateurs à l'origine du projet. Une équipe totale de 18 passionnés.

> Création en 2004, devenue 1ère plateforme de blogs en décembre 2008

  (NB je lis ça à l'instant, confirmation de ce que je pensais - Eva)


 chat2-copie-2.jpg  
 Le chat d'Agora Vox. Mordu lui aussi !

Mon dernier "bébé", pour alimenter un peu mon blog de repli
(en Belgique, celui-là, au cas où) !
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7068151/elections-europeennes-de-la-torpeur-au-reveil


________________________________________________


Sélection de liens :

Pandémie gigantesque manipulation,
comme avec le 11 septembre 2009

ist2_2705199_doctor_clown_with_a_huge_syringe



La plus grande opération psychologique depuis
le coup monté hollywoodien du 11 septembre est en marche, nous la vivons actuellement, avec la laborieuse « pandémie » de grippe A-H1N1 (salop, il a coulé mon porte avion !)

Après avoir diabolisé l'islam et les arabes, on s'en prend maintenant aux cochons et on met un président métisse " au pouvoir " aux USA, c'est à ni rien comprendre. Qu'ils sont taquins dans les hautes sphères...

La grippe étiquetée porcine, que les cochons n'attrapent pas ni même leurs éleveurs, est donc en marche. Enfin, il faut dire la grippe A maintenant !

Même battage médiatique de terreur de masse donc qu'en 2001, même consensus dans la lecture des dépêches officielles par des salariés journalistes de grands groupes financiers ou étatiques, ces  mêmes blabla d'experts assermentés et triés, tous pérorant sur des chiffres plus ou moins bidons ou incertains sur un virus (?) sur lequel 
sanofi eu du nez,  investissant 100m€ au Mexique en mars 2009 en serrant la main à Sarkosy, avant même que ne soit déclenché tout ce barouf épidémique.

Après avoir gavé les gens avec " la crise " sur laquelle on a mis un pansement de quelques milliards histoire de gagner un peu de temps, on met ça sous le tapis et on enchaine là dessus en nous préparant à une rentrée assurément historique et mouvementée.

Voici quelques pistes de réflexions en dehors du conditionnement de masse obligatoire, afin d'essayer de comprendre le but recherché de cette évidente manipulation mondiale pour qui a su couper son cordon ombilical de la matrice.

S'en suivent, des avis de scientifiques dissidents, d'internautes clairvoyants, de révélations sur les vaccins et des informations d'évènements passés aux accointances troublantes avec cette actualité.

Capture053
Le suite ici : " Le vaccin autrement "

WASHINGTON, le 31 janv. / PRNewswire / - La Fondation Bill Gates a appelé aujourd'hui a plus de dons pour un programme de vaccination visant à protéger les enfants dans les pays en développement de diverses maladies, y compris le tétanos. Mais le programme Gates tétanos ressemble à un autre programme contre le tétanos qui a rendu stérile des milliers de femmes et provoqué des avortements dans des pays autres que les Philippines. 
Comme indiqué par la BBC en collaboration avec le Ministère Philippin de la Santé et de la Philippine Medical Association, les femmes ont reçu un vaccin qui a été combiné avec un produit chimique connu sous le nom de gonadotrophine chorionique humaine (HCG), un agent anti-grossesse.
Source-

Vidéos : silence, on vaccine... La suite ici :
http://crodoff.canalblog.com/archives/2009/06/14/14078766.html

  • (vidéo) Daniel Cohn Bendit et les petits enfants
  • (vidéo) Dénonciation du Totalitarisme Technocratique
  • (vidéo) Festival de Tartufferies
  • Chemtrails : épandages aérien sur les Yvelines - 20 mai 2009
  • (grippe) Sanofi-aventis investit 100m€ dans une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique, en mars 2009
  • (vidéo) Alain Soral sur le féminisme
  • (vidéo) Chabal.fr
  • (vidéo) Benjamin Bayard : Internet libre ou minitel 2 ?
  • (vidéo) La météo du futur de TF1 par Mozinor 


    Golfech.jpg
    Centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne)

                                    wikipedia.org


    Le Réseau "Sortir du nucléaire"
    accuse Yann Arthus-Bertrand
    d'avoir occulté la question du nucléaire
    dans son film Home
     


    Le photographe se dit écologiste... mais il soutient l'industrie nucléaire

    Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce à nouveau l'engagement pronucléaire de Yann Arthus-Bertrand, incompatible avec son image médiatique d'écologiste. Le photographe fait la promotion de l'atome de façon insidieuse avec des affirmations gratuites du genre "on ne peut pas faire autrement" ou "on ne peut pas s'en passer", sans jamais en apporter la moindre preuve.

    Dans son film "Home", qui dénonce les dégâts occasionnés par les êtres humains sur la nature, Yann Arthus-Bertrand a tout simplement occulté la question du nucléaire. En effet, s'il en avait parlé, il aurait été obligé de mettre en exergue les fuites d'uranium, les déchets radioactifs, les installations nucléaires à démanteler, etc.

    Aussi, de toute évidence pour protéger les intérêts de l'industrie nucléaire, le photographe a tout simplement occulté le nucléaire dans son film Home, et tente de se justifier ainsi : "Dans le film, je n'ai pas réussi à parler du nucléaire, je voulais le faire, mais c’était très très compliqué." (*) Or, les questions du réchauffement climatique, des pollutions, des différentes énergies sont tout aussi complexes ou "compliquées".

    A contrario, pour quelqu'un qui prétend vouloir "sauver la planète", le problème est d'une grande simplicité : le nucléaire est une des énergies les plus polluantes, et la plus dangereuse : elle doit donc disparaitre. Il est légitime de penser que c'est le fait d'être sponsorisé de longue date par EDF qui empêche Yann Arthus-Bertrand de se positionner correctement sur ce sujet.

    D'ailleurs, le photographe avoue "Je pense qu’il y aura des accidents nucléaires" mais ajoute "je ne vois pas comment on va remplacer toutes les centrales qui fonctionnent en France." Yann Arthus-Bertrand voit donc comment réduire la part du trio pétrole-gaz-charbon, qui couvre 85% de la consommation mondiale d'énergie, mais il ne voit pas comment se passer du nucléaire qui n'en couvre pourtant que 2%.

    Un stage au Réseau "Sortir du nucléaire" fera le plus grand bien au photographe, mais il est vrai qu'il préfère fréquenter EDF, Total et autres compagnies...


  • (*) Cf Yann Arthus-Bertrand: "Je ne suis pas pour le nucléaire, mais ..."
     
    www.sortirdunucleaire.org


    La tour Eiffel (1er plan) et les gratte-ciel de La Défense (arrière-plan) dominent Paris et sa banlieue ouest.
    La tour Eiffel (1er plan) et les gratte-ciel de La Défense
    (arrière-plan) dominent Paris et sa banlieue ouest.
    Wikipedia.org

    Bétonner, ou nourrir ?

      juin 14th, 2009


Paris 2030. Lancée à grand renfort de publicité il y a deux mois, l’opération « Paris 2030 » est aujourd’hui totalement retombée dans l’indifférence. Le plan de com’ qui visait à promouvoir cette opération a atteint son objectif : faire accepter et avaliser sans vote par la population francilienne, plus d’un an avant les élections régionales, un « schéma directeur » permettant de couler tranquillement du béton pendant les 20 prochaines années.
  
C’est donc le moment de remettre ce projet dans une perspective globale, plus large et plus vaste que le court-termisme qui consiste à dire : « vite, vite, il faut construire, creuser des tunnels, bâtir des villes nouvelles sinon la région parisienne sera invivable dans 20 ans. » Prenons donc du recul et remettons les choses en perspective.
  
Depuis l’origine d’une civilisation basée sur l’agriculture – on pourrait presque dire depuis de début de la civilisation tout court – la fonction première de la terre, c’est de nourrir ceux qui la cultivent ou y travaillent.

Dans cette optique, avec une superficie de 55 millions d’hectares, dont 28 millions en surface agricole utile, comprenant 18 millions d’hectares de terres labourables, la France dispose d’un fantastique potentiel.
  
Chaque année, l’urbanisation sous toutes ses formes (habitat, routes, zones industrielles, commerciales…) absorbe plus de 60 000 hectares. Ce phénomène serait relativement mineur s’il n’affectait pas en priorité la périphérie des grandes villes qui, à l’image de Paris, se sont implantées au cœur des régions agricoles les plus fertiles. Ce qui est donc en jeu, c’est la stérilisation définitive des meilleures terres agricoles qu’entraîne une urbanisation anarchique.
  
Imaginons une notation de 1 à 10 des terrains agricoles de la France en fonction de leur potentiel de production alimentaire. On s’aperçoit que la note moyenne des terres urbanisées est supérieure à 5 sur l’ensemble du territoire et de l’ordre de 6 à 7 dans le Bassin parisien.
  
Grosso modo, dans une hypothèse d’autarcie alimentaire, chaque hectare de terre du Bassin parisien permet de nourrir 4,6 personnes alors que la moyenne chute à 2,2 habitants par hectare si l’on considère l’ensemble de la surface agricole utile du pays.
  
Au rythme actuel d’urbanisation, plus de 2 millions d’hectares de terre cultivable de qualité vont disparaître en France d’ici 2050, soit un « manque à nourrir » de 5 à 6 millions d’habitants. Si, parallèlement, on considère les perspectives de croissance de la population française à cette échéance (environ 70 millions d’habitants), on observe une baisse rapide des capacités de production alimentaire.
  
Au niveau mondial, cette situation se répète dans de très nombreux pays : l’urbanisation croissante et anarchique se développe en priorité sur les terres les plus fertiles. Si on ajoute à cela d’une part la pression du lobby des biocarburants qui vise à transformer un maximum de surfaces cultivables en « puits de pétrole agricoles », d’autre part le pillage des océans qui, s’il se poursuit au rythme actuel, fera de la pêche en mer un loisir au même titre que la chasse aux alentours des années 2050, c’est un manque à nourrir de plusieurs centaines de millions d’habitants que nous sommes en train de créer.
  
Alors que faire pour relever ce défi alimentaire qui s’annonce comme l’un des enjeux majeurs de ce siècle ? À l’échelle de notre pays, concrètement et modestement, plusieurs pistes peuvent être explorées :

 

● Faire pression sur les décideurs nationaux et élus locaux pour que cesse le bétonnage des meilleures terres agricoles. C’est dans les zones au faible potentiel agronomique, et en occupant le moins de surface au sol possible (priorité à la densification urbaine) que doivent s’implanter les villes nouvelles.
Une suggestion en ce sens : ne peut-on bâtir des villes nouvelles sur des terrains peu fertiles se trouvant à proximité de grands axes ferroviaires ou routiers existants ? Dans une société où, sur le plan professionnel, le mail est devenu la principale forme de communication, la visioconférence est banalisée, etc. il n’y a aucun intérêt stratégique à implanter un « pôle nouvelles technologies » sur des terres de première qualité situées à moins d’une heure de la tour Eiffel !

 

● Développer fortement, c’est-à-dire doubler ou tripler, la surface des jardins familiaux, notamment par le biais d’une fiscalité locale incitative : un hectare de ces jardins permet de subvenir aux besoins en légumes de 40 familles de 4 personnes…

● Mieux répartir les productions en fonction du type de terrain : par exemple, éviter la production de viande bovine dans les zones céréalières.

 

● Arrêter de détruire à grands frais, en application d’un « principe de précaution » assez discutable, un tonnage impressionnant de farines de viande, source de protéines pour l’alimentation des porcs, volailles ou poissons.

À plus long terme, 2050 et au-delà, il est probable que ces mesures ne seront pas suffisantes pour concilier croissance de la population, contraintes écologiques et besoins alimentaires. Quelle sera alors la solution ? Très probablement une modification radicale de l’habitat, sous la forme de « méga-tours », de « villes-tours » qui, en occupant une surface au sol relativement faible sur une très grande hauteur, présenteront l’avantage majeur d’être « écologiques » : auto-suffisance en énergie, recyclage intégral des déchets, préservation de l’espace environnant, réduction des transports individuels, etc.
  
  
Mais dès aujourd’hui, le changement prévisible d’échelle des problèmes de ressources alimentaires et énergétiques exige un changement d’échelle dans nos réflexions, nos modes d’analyse et de prise de décisions ainsi qu’un abandon de nos égoïsmes suicidaires.
  
Il nous faut imaginer une nouvelle gouvernance démocratique qui répondra aux nécessités d’une nouvelle ville, au milieu d’une nouvelle campagne, dans une France aux contours modifiés par la montée des eaux liée au réchauffement climatique, au sein d’une Europe en paix.
  

  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2009

http://www.lalettredulundi.fr/

 

180px-Nuclear_fireball.jpg 
Test d'une bombe atomique américaine de 23 kilotonnes, le 18 avril 1953 Wikipedia.org
Mes dernières analyses de l'actualité
par Eva R-sistons :


L'Iran. Envers et contre tous, je persiste et je signe. Il y a peut-être une fraude (n'y en a-t-il pas chez nous, comme à Perpignan ?), mais derrière tous ces événements, il y  a une stratégie de l'Occident machiavélique (déplorant le manque de démocratie, et en même  temps la tuant par ses interventions) de destabilisation, en dressant, pour mieux régner, les factions, les partis, les groupes, les uns contre les autres : en faisant de la provoc, en finançant les émeutes, en formant les meneurs, etc. Objectif: Révolution orange, de velours. A son seul bénéfice.

Quant au fils du Shah, le favori de l'Occident, il est mis en avant, de Washington. C'est le joker des libéraux au service de l'Empire, pour brader les intérêts du pays et continuer la politique du père. Bien sûr, il souffle sur les braises. Les vrais agitateurs, sont l'Occident et ses laquais.

Et en coulisses, Israël se prépare à accomplir l'irréparable. Dans un silence implicitement complice, terrifiant, criminel, des Médias  au service des bailleurs de mort, des marchands d'armes. On laisse faire, alors qu'on connaît les coupables, les Dassault comme les Soros et les Rockefeller ou les clients du Bilderberg ? On tolère la mise sur orbite du rouleau compresseur qui broiera l'humanité, même ses apprentis sorciers ?

Israël : Il se réjouit, en réalité, du résultat des élections en Iran. Le prétexte est tout trouvé pour attaquer, avec ou sans les USA (qui s'engageront ensuite, dans la foulée. Et qui n'attendent que ça, les hypocrites, avec le pion Obama ?).

Quant aux Palestiniens, pour moi ils n'ont rien à attendre de nouveau: la colonisation continuera, et donc, rien ne changera. Israël accepte de discuter sans condition, et il ne fera que discuter, pour gagner du temps, encore et toujours. Au profit de la politique du fait accompli. 

Dans les deux cas, les médias ont choisi leur camp, et désinforment à qui mieux mieux. Au profit de l'oligarchie. Bande de salopards !

Eva R-sistons  à l'intolérable


 



liste complète


rien.gif

Le sommet Brésil-Russie-Inde-Chine des 15-16 juin à Yekaterinburg,

Russie, confirmera sans doute la dé-dollarisation du monde, sans favoriser pour autant l’euro, et en conséquence, la fin de l’empire militaro-financier US . Lire :

De-Dollarization : Dismantling America’s Financial-Military Empire The Yekaterinburg Turning Point by Prof. Michael Hudson

 

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article87468


 

Dans une société qui désinforme,
où le NET sera peut-être sous contrôle total,
restera (comme je vous l'ai dit notamment
dans mes articles sur le journalisme citoyen),
l'individu sandwisch,
se sustituant aux médias défaillants.


Eva R-sistons 

GetAttachment-11.jpg En direct de Crest - samedi 14/06/09, devant la résidence principale du sieur Mariton H (qui serait aux dernières nouvelles, député UMP)

 


A noter que Kelly-Eric Guillon est le seul qui se balade, allant au devant des gens, pour les informer des résultats des européennes.

Je pense que les chalands et commerçants, seraient agréablement surpris et trouveraient sympa si les politiques qui les saluaient encore le 06/06/09 venaient les remercier et leur expliquer les enjeux de Bruxelles et Strasbourg.
Mais hélas il n’y a personne.

 

Et les gens lui font remarquer, à juste titre, que « vous, au moins, on vous voit, même en dehors des campagnes électorales ! »

 

Si vous voulez mieux comprendre comment et pourquoi le Peuple est cajolé puis ignoré et donc berné, lire «  Psychologie des foules » (à usage des gouvernants de l’avenir, déjà en 1895) de Gustave le Bon (1895), si vous ne voulez plus être piégé.

Par contre si cela vous arrange et vous convient d’être ainsi manipulé, abstenez vous de le lire, vous seriez ensuite mal à l’aise, en connaissance de cause, à rester dans le troupeau.

http://www.marcfievet.com/article-32626183.html


Partager cet article
Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 21:55
arbre--colo.jpg

L’écologi(sm)e d’hier à demain
en passant par le triste
aujourd’hui (1/2)

Le 3 juin 2009 par Michel Tarrier

 


Une horde de villageois s’oppose aux soldats qui abattent des arbres, c’était en Inde, en 1720. Se réclamant des droits du citoyen, Benjamin Franklin et ses voisins de Philadelphie déposent une pétition à l’assemblée de Pennsylvanie pour mettre un terme à une décharge de déchets de tanneries, c’était en 1739. Quelle honte pour ceux qui, presque trois siècles après, assistent sans broncher, ou pire participent, à la décomposition des écosystèmes et au déclin du Vivant.


Les germes de l’écologisme, le temps des inspirateurs

 

Quand on constate l’affligeante désinvolture, voire le dédain, de certains de nos contemporains et de bien des nations à l’égard de notre maison du Quaternaire, on reste pantois devant la clairvoyance des précurseurs des XVIIIe et XIXe siècles.

Parmi ces visionnaires, figurent l’illustre savant allemand Alexander von Humboldt (1769-1859) et plus tard, le naturaliste américain John Muir (1838-1914), tous deux grands explorateurs et chantres pionniers du patrimoine naturel. Par la qualité de ses observations et son nouveau regard conservationniste, Humboldt est le fondateur des explorations scientifiques modernes, plus animées de préservation que de pillage. Grâce à son influence sur le président Théodore Roosevelt, John Muir fut l’initiateur des parcs nationaux américains. Nous sommes au temps de l’exploration du monde et de l’essor des sciences naturelles, facilités par des voyages maritimes plus accessibles. Mais, concomitamment, nous sommes aussi au temps des prémices de la révolution industrielle et de ses premières pollutions qui, à l’époque, n’étaient qu’insalubrités. L’extension des possessions coloniales et le succès de l’alpinisme ouvrent timidement le champ sur les richesses des paysages. Romantisme dans la littérature et la peinture, darwinisme dans les sciences, portent à l’émoi les classes cultivées. 1872 est une date emblématique, celle de la proclamation du parc de Yellowstone, première figure mondiale de conservation de la Nature. L’empire britannique donne l’exemple et poursuit l’expérience en créant des réserves naturelles en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Afrique du Sud et au Canada. L’Europe, aux paysages moins grandioses et abritant une flore et une faune plus discrètes, se tient quelque temps à l’écart. Il faut attendre la fin du même XIXe siècle pour que soient préservés les premiers paysages paléarctiques, sous l’impulsion de grands écrivains s’exaltant pour la cause, mais dans l’indifférence générale de l’opinion publique.

La Grande-Bretagne témoignait alors d’un développement privilégié de ses sciences naturelles, doublé d’une prise de conscience environnementale, attitude résultant tant de sa forte expansion coloniale, que d’une industrialisation précoce ayant déjà porté atteinte à son biopatrimoine. Aux alentours de 1880, la nation anglaise comptait déjà quelque 100 000 amateurs de Nature, fédérés dans des clubs et des sociétés savantes d’histoire naturelle, notamment dans le sillage d’un certain Gilbert White, pasteur et naturaliste de renom. On découvrait et étudiait plus qu’on ne protégeait, mais l’intérêt était déjà polarisé. C’était la mode, aujourd’hui discutée et discutable, des collections de spécimens (herbiers, insectes piqués, batraciens en alcool, oiseaux et mammifères empaillés, etc.). Si elle ne vise pas à réunir des échantillons comparatifs pour l’étude, notamment taxinomique, la collection atteste d’une très contestable manie toute philatélique aux dépens du Vivant. Mais la dérive offre le mince avantage de conserver jusqu’à nos jours et à l’état mort, ce que la croissance économique aveugle n’a pu laisser en vie. C’est ainsi que nos musées sont les tristes vitrines d’une biodiversité en grande partie posthume, d’espèces à tout jamais disparues. Le revers de la médaille de ces aventures d’exploration à l’anglaise fut que dans la tendance, l’accessibilité à la vie sauvage des territoires d’outre-mer occasionna aussi le carnage que l’on sait par le biais de safaris aux hécatombes effroyables. Un carnage rituel figurait à chaque étape de la croisière noire (expédition Citroën 1924-1925) et un tableau de chasse de grands animaux signait l’arrivée triomphante de l’homme blanc. C’est ainsi que l’effectif des grands carnivores s’effondra en des contrées majoritairement habitées par des peuples non chasseurs ! Lorsqu’on en prit conscience, c’était déjà trop tard, notamment en bien des contrées d’Afrique.

Survinrent bien heureusement les premiers débats au sujet des trophées et des fourrures, et plus particulièrement sur le trafic international des plumes d’oiseaux qu’impliquait alors la mode féminine. C’est en 1900 que naquit la convention pour la préservation des animaux d’Afrique, signée à Londres par six nations. Cette première mondiale en matière de conservation était due au ministre britannique Lord Salibusby, sous la pression, non seulement des protecteurs de la Nature, mais aussi des chasseurs et premiers intéressés. Cet accord pionnier traitait notamment du contrôle de l’ivoire exporté depuis l’Afrique orientale. C’est aussi à cette époque et toujours chez les Anglais que naissent les premières mobilisations à l’encontre de la cruauté envers les animaux. L’environnementalisme britannique émergeant s’intéresse aussi à sauvegarder la beauté des paysages, démarche non vraiment éthique et surtout motivée par la qualité de la vie du citadin, voyant là un antidote au mode d’existence dans les grandes villes et aux premières pollutions, telle celle causée alors par les industries de l’ammoniaque. Quelques autres nations européennes emboîtent le pas. C’est par exemple le cas de la France, des Pays-Bas, de l’Allemagne et des pays scandinaves dont ce sont les balbutiements en matière de protection de certains animaux et des plus vieilles forêts. Dans la vieille Europe déjà trop façonnée par son agriculture et empoisonnée par des industries peu regardantes en matière de dégâts collatéraux, l’humeur de conquête s’en donne à cœur joie sur les terres nouvelles américaines, australiennes et africaines. La création des premiers parcs nationaux suffit à donner bonne conscience au massacre du reste qui, dans ces infinis décors, pouvait sembler inépuisable.

L’écologisme implique un amour universel pour la Nature et tout éthicien environnemental fait montre du plus grand respect pour les animaux. Alors n’oublions pas de rendre hommage au député Jacques de Grammont, un général (comme quoi…) qui aimait les animaux jusqu’à en inspirer la loi qui porte son nom, adoptée le 2 juillet 1850 par l’assemblée nationale législative. La loi Grammont punissait d’une amende de cinq à quinze francs, ainsi que d’une peine de un à cinq jours de prison, « les personnes ayant fait subir publiquement des mauvais traitements aux animaux domestiques ». Cette loi sera bien plus tard abrogée par le décret du 7 septembre 1959 qui sanctionne la cruauté envers les animaux, y compris dans le cadre privé. La même période voit la création le 2 décembre 1845, par le docteur Étienne Pariset, de la société protectrice des animaux (S.P.A.). Quant à la déclaration universelle des droits de l’animal, toute inspirée de celle des droits de l’homme et proclamée solennellement le 15 octobre 1978 à la maison de l’UNESCO à Paris, elle fut initiée dès 1939 par le philosophe André Géraud et son ouvrage du même nom. Celui-ci s’en prenait légitimement à tout comportement humain entravant la vie sauvage et naturelle du monde animal, et tout particulièrement les zoos et les ménageries : « Les ménageries constituent un degré supérieur d’incarcération animale ». Le préambule de la déclaration officielle est magnifique : « Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s’étant différenciés au cours de l’évolution des espèces ; Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d’un système nerveux possède des droits particuliers ; Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l’homme à commettre des crimes envers les animaux ; Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l’espèce humaine du droit à l’existence des autres espèces animales ; Considérant que le respect des animaux par l’homme est inséparable du respect des hommes entre eux…  ».


Le temps des pionniers

« L’homme a assez de raisons objectives pour s’attacher à la sauvegarde du monde sauvage. Mais la Nature ne sera en définitive sauvée que par notre cœur. Elle ne sera préservée que si l’homme lui manifeste un peu d’amour. »
Jean Dorst

La guerre de 1914-1918 fait qu’on ne se préoccupe plus des valeurs biopatrimoniales. Il faut attendre 1923 pour trouver une date fondatrice, celle du premier congrès international pour la protection de la Nature qui se tient au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris. Les initiateurs en sont le Néerlandais Pieter van Tienhoven et le Suisse Paul Sarasin. Il en sortira l’Office international pour la protection de la Nature, fondé à Bruxelles en 1928. En 1926, on s’inquiète pour la première fois du milieu marin, lors d’une conférence qui traite à Washington de l’impact néfaste des navires marchands. Dès 1933, le régime nazi promulgue sa loi du 24 novembre sur la protection animale, événement qui permet à certains d’énoncer jusqu’aujourd’hui que l’écologisme est un éconazisme. Entre 1934 et 1937, des centaines de nuages de poussières voilent la moitié des grandes plaines américaines réparties sur seize États, conséquences néfastes de pratiques agricoles trop agressives se manifestant lors des années de sécheresse. Les agriculteurs fuient le million de km2 érodé par leur abus d’usage et le pays se voit contraint d’importer du blé. C’est une leçon, l’homme moderne peut déjà entrevoir que la Nature n’est pas exploitable à merci, que les façons culturales trop brutales sont préjudiciables et que si l’on détruit l’environnement, l’environnement nous détruira. En matière de conservation, peu avant la seconde guerre mondiale, plusieurs traités, tant américains qu’africains ou européens sont signés, dont des conventions concernant la flore, la faune, les oiseaux migrateurs en particulier, ainsi que des sites paysagers pittoresques. La fin de la guerre marque la création, dans le cadre des Nations unies, d’entités à vocation de soutiens économiques et d’aides spécialisées comme l’UNESCO, la FAO et l’OMS, lesquelles perdurent toujours. En 1945, Hiroshima et Nagasaki inaugurent l’ère nucléaire, un pas considérable dans le pouvoir de destruction de la biosphère, euphémiquement nommé maîtrise de l’énergie atomique. 1948 voit la fondation de l’Union Internationale pour la Protection de la Nature, signée à Fontainebleau, sous l’impulsion de l’UNESCO et de la France, à l’initiative de Roger Heim, de Harold Coolidge, de Pieter van Tienhoven et de beaucoup d’autres. Très prévoyante, l’UIPN avait comme objets non seulement de promouvoir la sauvegarde de la vie sauvage, mais aussi de favoriser l’éducation et l’information inhérentes, la recherche scientifique et la législation. Souvent décriée, moquée, accusée d’une vision rétrograde du monde, l’UIPN change de nom en 1956 et devient alors l’UICN (International Union for Conservation of Nature and Natural Resources), formule plus pragmatique où la conservation des ressources se voit associée à l’effort de développement. Pour le meilleur et le pire, les considérations esthétiques et éthiques ont été minimisées au profit d’une mission plus orientée dans l’axe des ressources [
1].

En 1948 (déjà !), paraît le premier ouvrage sur le possible épuisement des ressources, signé William Vogt : La faim dans le monde. L’étude anticipe les prophéties probabilistes des années 1960 quant à l’issue fatale d’une gestion environnementale sans discernement. Dans la foulée, pareille mise en garde émaille le livre de Fairfield Osborn : La planète au pillage. Détérioration d’une Terre surpeuplée, interdépendance de tous les êtres vivants, penchant de l’homme à dominer et à détruire les sources vitales, prise en compte du respect de la Nature dans les luttes contre la sous-nutrition et contre le désarmement. Ces visions, alors d’avant-garde, ne sont pas trop entendues, l’euphorie du contexte favorable dont bénéficie alors l’Amérique du Nord fait que Vogt et Osborn prêchent dans un désert. Mais la question démographique était de nouveau posée en guise de pierre angulaire. En 1798 et bien avant l’avènement de l’argument environnemental, dans son Essai sur le principe de population, le pasteur anglican et économiste Robert Malthus avait déjà postulé qu’il existait un écart croissant entre une population qui augmente en progression géométrique (1, 2, 4, 8, 16, etc.) et des ressources, notamment alimentaires, augmentant moins vite, en progression arithmétique (1, 2, 3, 4, 5, etc.), et que la conclusion inévitable d’une telle inéquation ne pouvait qu’être une catastrophe démographique. Cette réponse argumentée aux idées optimistes de l’époque (William Godwin, Condorcet, etc.) fut paradoxalement mal reçue et le malthusianisme étiqueté d’hostile aux classes inférieures fatalement enclines au lapinisme. La menace démographique restera inscrite au cœur des débats, au fil des assemblées successives de l’UICN. Dès les années 1960, la population mondiale passe le seuil et s’accroît inexorablement, inégalement avec les ressources alimentaires.

 

Les Sixties de la pensée verte


« Le peu qu’on peut faire, le très peu qu’on peut faire, il faut le faire, pour l’honneur, mais sans illusion. »
Théodore Monod

« Nous ne sauverons pas tout ce que nous aimons, mais nous aurons sauvé beaucoup plus que si nous n’avions jamais essayé. »
Peter Scott.

La décolonisation, processus irréversible, conduit à l’apparition d’une nouvelle notion, celle de tiers-monde. Les conservationnistes européens ont l’impérieuse sensation qu’il faut assister les jeunes États afin de les accompagner sur une voie de conciliation entre leur développement et la parcimonie des ressources. La leçon des pays du Nord voulant faire de ceux du Sud de gentils jardiniers sera mal entendue par le fait que l’héritage colonial se ressentait cruellement du pillage et du mauvais traitement dont ils furent victimes. En septembre 1961, le manifeste d’Arusha voit de nombreux pays africains prendre en compte la préservation de leur capital naturel, notamment par une gestion de leurs parcs nationaux, et c’est en septembre 1968 que l’UICN parvient à faire adopter par les 33 pays de l’Organisation de l’unité africaine sa version d’une convention africaine de la conservation. Stewart L. Udall (États-Unis) s’adresse ainsi à la VIIIe assemblée générale de l’UICN réunie à Nairobi en septembre 1963 : « Le bourgeonnement des populations menace l’idée de conservation tandis que grandit l’obsession d’une surexploitation, qui ne serait autre chose que l’illustration de la politique du « pillez d’abord, vous paierez ensuite ». L’expansion démographique, manifestée de toutes parts, rend d’autant plus nécessaire une sage politique de conservation. La conservation n’est pas un luxe, c’est une nécessité ». Par sa perspicace clairvoyance, le discours est novateur. Nonobstant cet avertissement et bien d’autres, rien n’a pu endiguer l’inévitable tendance de gestion minière de ces pays (et des autres), et le niveau de vie n’a fait que se dégrader au fur et à mesure d’une gestion déviante et tyrannique, a fortiori par des dictatures avides et corrompues, bien épaulées par un certain paternalisme néocolonial.

En 1963, l’UICN inaugure la publication de sa liste rouge des espèces botaniques et animales considérées comme menacées. Elle désigne alors un premier inventaire d’aires terrestres et marines qu’il convient de préserver, tant pour leur diversité sauvage que pour les ressources naturelles et culturelles associées qu’elles représentent.

À l’aube des années 1970, l’éventail potentiel pour la dégradation de la biosphère est réuni : poussée de la technologie militaire, essor du nucléaire, triomphe de l’agrochimie, américanisation de la planète, culte de la croissance à tous crins, envahissement des déchets, espaces et espèces en péril, les riches d’autant plus prospères que les pauvres sont appauvris. Les penseurs et, dans une moindre mesure, les scientifiques avertissent contre la tentation de l’apprenti sorcier. Épris de matérialisme, saoulé par l’avènement d’une incontournable religion consumériste qui l’aiguillonne mode après mode, le monde s’en gausse ouvertement. Révolutionnaire et visionnaire, l’anthropologue Paul Shepard (1925-1996) s’inquiète dès 1969 de la tournure des choses : « N’est-il pas permis d’être sceptique devant le désamorçage complet de l’écologie science subversive ?  » Depuis la prise de conscience, ces incessantes tentatives de reléguer le débat écologique ont fait perdre un temps précieux. On doit évidemment cette attitude négative à la classe conservatrice, laquelle dès l’aube du XXIe siècle et devant les faits accomplis de dégradation planétaire, récupère allègrement la cause écologique, s’empare du sujet et roule dans la farine les acteurs « Verts » qu’elle avait auparavant dénigrés. Il est à noter que, dans la majorité des cas, ces derniers tombent dans le panneau.

Né en 1961 dans le giron de l’UICN et avec l’objectif initial de contribuer au soutien budgétaire de celle-ci, le WWF voit le jour à Morges, en Suisse. Le World Wildlife Fund prend vite la tangente, animé de sa propre stratégie de protection de la diversité biologique et de l’environnement, mission complétée par la lutte contre toutes les formes de pollution, puis plus tard notamment axée sur la préservation des milieux forestiers et aquatiques. Loin de se contenter de collecter des fonds, l’organisation veille à collaborer avec des équipes d’écologues scientifiques et de militants écologistes. Les premiers budgets sont voués à la création de la station de recherche Charles Darwin aux Îles Galapagos, puis à des projets en faveur des derniers rhinocéros de Java et de la protection du tigre du Bengale, de la création d’un sanctuaire pour les baleines dans l’océan sud-Antarctique, sans oublier l’action très médiatique et de concert avec le gouvernement chinois de sauvegarde du panda. Le sauvetage de la Doñana fut aussi à l’origine de la création du WWF et en demeure l’un des symboles. Depuis la fondation de ce parc en 1969, il a absorbé 80 % des budgets de conservation en Espagne et est reconnu par l’UNESCO comme réserve de la biosphère. Au sud de l’Andalousie, sur la rive droite du Guadalquivir au niveau de son estuaire sur l’Atlantique, 77 000 hectares sont chaque année le paradis d’hivernage de 500 000 oiseaux d’eau et abritent, entre autres, les derniers lynx pardelle. C’est l’un des trésors naturels d’Europe. Avec la création de 2 millions de kilomètres carrés de parcs nationaux et de réserves naturelles, le WWF s’est affirmé en moins d’un demi-siècle comme la première entité privée de sauvegarde mondiale des sites et des espèces. Soutenue par 5 millions de membres et de donateurs, collaborant à plus de 12 000 projets de terrain dans 140 pays, la fondation emploie quelque 3 000 collaborateurs.

Les années 1960 s’achèvent sur un fond de catastrophes qui font prendre conscience que le capitalisme débridé est le mal du siècle, que le système le plus séduisant jamais inventé s’autodévore, et que la mise au pas des récupérateurs du marxisme ne vaut guère mieux dans son traitement des citoyens et des sols. La révélation consternante de la maladie de Minamata (contamination mercurielle masquée depuis longtemps, ayant provoqué des milliers de morts et devenue depuis une maladie congénitale), les marées noires du Torrey Canyon sur les côtes bretonnes (30 000 tonnes de pétrole et une gestion déplorable de la catastrophe) et celle causée par la rupture d’un puits en couche friable à Santa Barbara en Californie (suintement quotidien de 150 000 m3 de gaz et de 20 tonnes de pétrole), alertent l’opinion publique. De telles calamités sont probablement les éléments fondateurs des prémices du catastrophisme écologique, attitude souvent reprochée aux écologistes. Mais il y a peut-être de quoi ! Dès lors, ces types de drames n’ont cessé d’endeuiller les écosystèmes et les hommes. Des savants lèvent le bouclier, publient des pamphlets prescriptifs et des billets d’humeur, font de véhémentes déclarations, exhortent à un meilleur respect, mettent en garde contre l’excès d’imprudence. C’est, par exemple, les cas de Georg Borgstrom, géographe, économiste et nutritionniste suédois, qui démontra le premier que la production de viande engendrait une grande pollution ; de Barry Commoner, biologiste américain, auteur notamment de Quelle Terre laisserons-nous à nos enfants ? ; de René Dubos, agronome et écologue français, corédacteur du premier sommet de la Terre des Nations unies ; de Paul Ehrlich, universitaire américain, auteur de La bombe P, ouvrage prédisant la bataille perdue pour la nourriture mondiale et précédant ainsi le célèbre Halte à la croissance ? du club de Rome ; de Jean Rostand, biologiste français, libre-penseur, pamphlétaire, pacifiste ; de Gunther Schwab, essayiste autrichien, auteur de La danse avec le diable où il parle déjà de l’augmentation de CO2. Mais c’est Rachel Carson, zoologiste nord-américaine, qui, dès 1962 et avec Le printemps silencieux, sonna pour la première fois le tocsin à propos des antiparasitaires (à l’époque le funeste DDT faisait des ravages), en dénonçant leur impact écologique et sanitaire, et en appelant au principe de précaution. Elle mit en évidence le lien possible entre le cancer et les pesticides. Elle mourut d’un cancer.

 

Naissance de l’écoconscience


« La santé de l’homme est le reflet de la santé de la Terre. »
Heraclite (v.550 - v.480 av. J.-C.)

« Je suis sûr que l’on pourrait supprimer 30 % des envies sans que personne n’en souffre vraiment. »
Paul-Émile Victor

« Notre survie est entre les mains de la prochaine génération. »
Paul-Émile Victor

Où l’on va se rendre compte, tout d’un coup, que la locomotive économique n’ira pas bien loin sans wagons écologiques…

À la fin des années 1960, un immense mouvement naturaliste réactif émerge des campus américains et se propage comme une traînée de poudre dans la société occidentale, contre-culture à la petite bourgeoisie consumériste. C’est un nouvel état d’esprit qui porte en lui les bases de l’écoconscience. Il s’illustre par la mouvance beatnik rejetant les tabous des squares (personnes rigides ne profitant pas de la vie), par les hippies prônant la vie communautaire et le retour aux champs, par le Mai 68 français s’insurgeant d’abord contre le système éducatif, par la vague Sozialistischer deutscher studentenbund en République fédérale allemande, par le Printemps de Prague, par l’Automne de Mexico, par les actions nord-américaines contre la guerre du Vietnam et par bien d’autres répliques informelles de contestations du monde étudiant qui vont peu ou prou changer, au moins momentanément, la donne et faire souffler un air moins vicié que celui de l’embrigadement, de la soumission et du sacro-saint travail-famille-patrie. La comédie musicale Hair reste un emblème de cette époque. D’abord créée off en 1967, elle fut jouée à Broadway plus de quatre ans sans interruption et gagna toutes les scènes du monde occidental. Hair et sa mode psychédélique décoiffe alors une société figée et décape, à coups d’inconvenances (cheveux longs, nudité, amour libre, pacifisme, etc.) la couche sédimentaire de fourberies sur laquelle est fondé le système dominant. Hair entraîna une colossale levée de boucliers contre la guerre au Vietnam, une prise de conscience universelle et éthique dont notre présent et sa guerre en Irak n’ont pas eu leur pareil. Par sa contestation du dogme, ses références à la cosmologie et son appel pour un retour à la Nature, l’œuvre fut fondatrice en matière d’écoconscience. Elle fut évidemment raillée par tous ceux qui, aujourd’hui, cheveux ras et complets vestons anthracite, se targuent de ces valeurs récupérées au profit de leurs nouveaux stands néolibéraux de vente à la criée. Ces révoltes pacifistes contre le matérialisme, l’hypocrisie, l’ennui et la frivolité visaient à réinventer la société sur des sentiments simples et débarrassés des préjugés. C’est aussi la naissance du citoyen du monde. Dans la foulée, d’autres mouvements militants ou associatifs, tous plus ou moins situés à la gauche de l’échiquier politique, se constituent dans la foulée du mouvement écologiste : défense du consommateur, incitations au boycott de produits, féminisme, contrôle des naissances, pro-avortement, pacifisme et non-violence, ... On parle aussi de plus en plus des énergies alternatives et de l’agriculture biologique. Tout est lié ! Parallèlement, des conférences et des congrès sur les thèmes environnementaux, toutes tendances confondues (de la pollution citadine à la protection de la biodiversité) sont organisés un peu partout (plusieurs centaines entre 1960 et 1970). En 1968, la conférence intergouvernementale Man And the Biosphere (MAB) de l’UNESCO, visant à concilier environnement et développement, fut la plus fondatrice et engagea le programme du même nom. Le 22 avril 1970, 20 millions de Nord-américains se mobilisent pour l’environnement, c’est le fameux Earth Day, qui anticipe l’actuelle Journée Internationale de la Terre célèbrée chaque année à l’équinoxe de printemps (le 20 ou 21 mars). Cette année-là, Ralph Nader, le défenseur des consommateurs états-uniens, sort son rapport sur la pollution de l’air dans les métropoles.

S’adossant à l’idée d’écologie politique, c’est à l’orée des seventies que politiques et marchands commencent à récupérer l’idée écologique dans leurs effets d’annonce. Tout en criant au scandale lorsqu’en 1972 le club de Rome remet en cause les croissances économique et démographique dans son ouvrage cardinal Halte à la croissance ?, tout un chacun peut convenir que les limites de l’impact écologique de la civilisation industrielle occidentale sont maintenant discernables et peuvent être remises en cause, pour le moins contestées dans leur excès. C’est dans cet esprit que sort en Grande-Bretagne Blueprint for Survival (publié en France sous le titre de Changer ou disparaître), œuvre d’un collectif de chercheurs dirigé par Edouard Goldsmith, l’un des fondateurs de cette écologie politique et éditeur depuis 1969 de la revue phare The Ecologist.

Dans les années 1970, Serge Moscovici (La société contre nature) prône un naturalisme plus subversif et échafaude un naturalisme hétérodoxe pour réenchanter le monde, ensauvager la vie. Proche de Moscovici, Robert Jaulin fait l’apologie de la culture tribale et popularise la notion d’ethnocide. Brice Lalonde et Les Amis de la Terre se réclament alors de Moscovici. L’entrée au Bundestag de quelques députés Vert (Grünen) et les thèses du biologiste Barry Commoner marquent le virage vers l’écologie politique.

 

Des accords



1971 est l’année de la fondation, à Vancouver (Canada) de l’ONG Greenpeace, dont Bob Lorne Hunter et David Mc Taggart furent deux des initiateurs les plus connus. L’objet premier était l’opposition aux essais nucléaires, mais l’organisation prit vite sa vitesse de croisière avec un panel très fourni de combats environnementaux et écologiques. Les pôles de luttes électives de Greenpeace regroupent la préservation des mers, de son milieu (et notamment à l’encontre de la pêche baleinière), la sauvegarde des forêts anciennes, la promotion d’un modèle de développement durable, le réchauffement climatique, les pollutions chimiques, la sortie du nucléaire et l’interdiction de l’immersion des déchets radioactifs ou l’abandon des OGM dans l’agriculture. L’association est active dans 160 pays, soutenue par 2,5 millions d’adhérents dont les cotisations sont l’unique source d’un financement qui en garantissent l’indépendance, et compte plusieurs milliers de militants bénévoles. Le bureau central est situé à Amsterdam. Les actions directes non-violentes, toujours très médiatisées, ont fait le succès de Greenpeace. C’est encore en 1971, lors d’une réunion en Iran, que l’UICN élabore la convention de Ramsar, laquelle entrera en vigueur en 1975. Il s’agit d’un traité international pour la conservation et l’utilisation durable des zones humides, visant à enrayer la dégradation et la perte progressive de celles-ci, en reconnaissant leurs fonctions écologiques fondamentales, ainsi que leurs valeurs économique, culturelle, scientifique et récréative. Plus de trente ans après, la liste des zones humides d’importance internationale, ratifiée par 150 nations, comporte 1200 sites représentant une surface d’environ 1 119 000 km2.

Un an plus tard, une mobilisation mondiale pour l’environnement est organisée en juin 1972 à Stockholm par les Nations unies, premier sommet de la Terre et conférence intergouvernementale sur l’homme et l’environnement, dont l’objectif est d’arrêter les décisions utiles et de définir les actions politiques adéquates. Les conclusions sont décevantes mais les questions écologiques se voient pour la première fois placées au rang de préoccupations internationales. Il en résulte le programme des Nations unies pour l’environnement, ainsi que la naissance dans bien des pays avancés d’un ministère de l’Environnement. La voie est maintenant grande ouverte aux conventions multilatérales. Signée en présence de 80 pays à Washington en 1973, entrée en vigueur dès 1975 et amendée à Bonn en 1979, la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) est créée. Sa rédaction a donné suite à une résolution adoptée dès 1963 lors d’une session de l’Assemblée générale de l’UICN. On estime que le commerce international illégal des espèces sauvages, mortes et vivantes, représente 5 milliards d’euros par an et qu’il porte sur des centaines de millions de spécimens de plantes et d’animaux. Cette convention confère une protection aux espèces, apparaissant dans le commerce sous forme de plantes ou d’animaux vivants, de manteaux de fourrure ou d’herbes séchées. L’achat des végétaux et des animaux menacés de disparition est donc interdit ou réglementé par la CITES. Cette convention rassemble aujourd’hui 171 pays signataires qui se réunissent tous les trois ans pour statuer sur le sort des espèces concernées. La CITES protège actuellement 5 000 espèces animales et 28 000 espèces végétales. Hélas et par un effet pervers, ces interdictions stimulent aussi le commerce, notamment durant la trop longue période séparant la proposition de réglementer une espèce et son entrée en vigueur. En étudiant les chiffres, des experts ont constaté que durant cette période les volumes d’échanges légaux augmentent beaucoup. Ainsi, le prix de la corne de rhinocéros a grimpé de 400 % sur les marchés coréens durant les deux années précédant l’interdiction.

La crise pétrolière qui se déclare en octobre 1973 met de l’huile sur le feu. Les menaces de pénuries font comprendre la dépendance et la fragilité du dessein industriel et de l’American way of life, dont s’emparera pourtant la Chine trente ans après…

Dès 1974, certains cercles scientifiques états-uniens débattent de la dégradation de la couche d’ozone. Sa divulgation médiatique mondiale attendra cependant de nombreuses années, tout comme l’effet de serre dont il ne sera question qu’en 1979, lors de la première conférence mondiale sur le climat. On doit la notion moderne de l’effet de serre au savant suédois Svante Arrhenius (1859-1927), prix Nobel de chimie, qui dès 1895 explique à ses collègues de l’Académie des sciences que la vapeur d’eau et le gaz carbonique jouent un rôle majeur dans l’équilibre thermique de la Terre. Il en déduit logiquement que l’utilisation intensive des énergies fossiles pourrait augmenter l’effet de serre. Ce n’est qu’un siècle plus tard que sa mise en garde atteindra la sphère politique internationale.

En février 1976 est signée à Barcelone la Convention sur la protection de la mer Méditerranée contre la pollution.

En 1978, l’UICN publie son rapport sur la catégorisation des figures de protection (réserves scientifiques, naturelles, intégrales ou dirigées, parcs nationaux, monuments naturels, réserves de la biosphère, biens patrimoniaux mondiaux, etc.), nomenclature établie par Ray Dasmann, professeur à l’université de Santa Cruz (Californie). Dasmann est par ailleurs l’auteur de cette dichotomie entre l’homme d’écosystème (de son écosystème) et l’homme de biosphère, ce dernier statut souhaité étant la clé du comportement pour une société durable.

Professeur de Sciences économiques à la Sorbonne, René Passet doit sa notoriété à son livre L’économique et le vivant, paru en 1979 et suivi de nombreux autres sur le même thème. Il sera plus tard l’un des fondateurs du mouvement ATTAC (« Le monde n’est pas une marchandise »), où il cèdera en 2001 sa place au conseil scientifique du mouvement à Dominique Plihon.

Les États-Unis, jusque-là leaders de la cause environnementale et détenteurs d’une législation très avancée en la matière, seront mis en retrait par les deux mandats de Ronald Reagan. En Europe occidentale, on assiste à une fusion entre les militants écologistes et les pacifistes luttant pour le désarmement.

1979 est marqué par la publication de L’arche en perdition (« 40 000 espèces vivantes disparaissent chaque année, soit 109 quotidiennement  »), œuvre du scientifique Norman Myers, membre de l’université d’Oxford.

En 1980, l’UICN, le WWF et le PNUE publient leur stratégie mondiale de la conservation, laquelle propose la notion de développement durable (ou mieux dit supportable), mode de conciliation (et de réconciliation !) de nos civilisations avec les ressources naturelles. Le développement durable doit répondre aux besoins des générations actuelles sans compromettre la possibilité de répondre à ceux des générations à venir, sur un mode « économiquement justifiable, techniquement possible, socialement désirable et écologiquement sain » (agenda 21). C’est jusqu’à ce jour et pour l’essentiel une déclaration d’intention, un vœu pieu et l’on peut regretter que la formule incantatoire serve désormais de cache-sexe a un comportement qui n’a pas changé d’un iota, ou qui empire.

Toujours en 1980, la FAO (Food and Agriculture Organisation) lance l’Année mondiale de la forêt et l’attention est portée sur les forêts tropicales pluviales, leur riche biodiversité (deux tiers des 250 000 taxons botaniques connus) et leur perte annuelle enregistrée de 11 millions d’hectares.

C’est peu avant la fin de cette décade que l’information circule à propos des biotechnologies (génie génétique) et le monde s’inquiète de l’absence de rempart éthique pour maîtriser de telles manipulations génétiques.

1982 est l’année d’un sommet de la Terre oublié, celui de Nairobi, au Kenya. Ronald Reagan y délègue sa fille pour représenter les États-Unis… C’est aussi l’adoption de la Charte mondiale de la nature, lors de la 36e assemblée générale des Nations unies.

1985 voit naître la convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone. Mais le 7 juillet 1985, à Auckland en Nouvelle-Zélande, les services secrets français procèdent au plasticage du Rainbow Warrior, navire amiral de l’organisation Greenpeace. Fernando Pereira, membre d’équipage et photographe officiel est mort noyé alors qu’il tentait de récupérer de l’équipement photographique dans sa cabine. L’action de Greenpeace, contrée par le terrorisme de l’État français, ne visait qu’à protester contre les essais nucléaires de Mururoa. En 1987, la France versera 8,16 millions de dollars d’indemnités à Greenpeace.

Çà et là en Europe, la période voit se constituer de nombreux partis verts. Ils vont cristalliser leurs revendications à l’occasion de la catastrophe de Tchernobyl, événement fondateur dans l’apparition de la conscience écologique comme contre-pouvoir à la folie des temps.

Alors que les staliniens prônaient une même exploitation de la Nature que les sociétés capitalistes du sillon monothéiste, le dogme va s’effriter. Déjà, dans les années 1960, un front d’intellectuels mène une croisade en faveur de la préservation du lac Baïkal, perle de la Sibérie (aujourd’hui sous la menace d’un nouvel oléoduc). Puis en 1980, un mouvement vert s’oppose à un aménagement trop ambitieux des fleuves sibériens tendant à perturber leurs cours au profit de l’irrigation de l’agriculture intensive. D’avril 1985 à décembre 1991, l’influence, parfois souterraine, des mouvements écologiques n’est pas négligeable dans le processus de démocratisation impulsée par la Perestroïka et l’effondrement subséquent du bloc communiste.

Les trois dates suivantes vont symboliser trois étapes essentielles dans l’émergence légitime de l’écologisme et de son influence croissante dans l’arène politique. Avril 1987 : parution de la conclusion de la commission mondiale sur l’environnement et le développement (Notre Avenir à Tous), dit rapport Brundtland, définissant la politique la plus judicieuse pour parvenir à un développement durable. Septembre 1987 : signature du protocole de Montréal visant la réduction et l’élimination à terme des substances appauvrissant la couche d’ozone (interdiction la production des chlorofluorocarbones, dits CFC). Octobre 1991 : seconde stratégie mondiale de la conservation, publiée par l’UICN.

Aujourd’hui, l’UICN fédère 48 États, compte 114 agences gouvernementales, réunit environ 800 ONG et 10 000 experts scientifiques appartenant à 180 pays travaillant sur un demi-millier de projets.

Le 22 mars 1989 est signée la convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontaliers de déchets dangereux et sur leur élimination. Elle entre en vigueur en mai 1992.

1990 voit la création du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), chargé de fournir des ressources financières supplémentaires pour traiter les questions environnementales des pays en développement et des économies en transition. Restructuré en 1994, le FEM fournit environ un quart des fonds d’intervention du PNUD et plus de 65 % de ceux du PNUE.

En juin 1992, c’est un nouveau sommet de la Terre, déjà le troisième. Beaucoup de gens pensent que c’est le premier ! Selon Maurice Strong, secrétaire général : « Le développement durable est le seul qui ait un sens ». Les spécialistes de la conservation doivent désormais guider le monde vers des stratégies fondées sur une croissance réfléchie. Lors de ce CNUED (conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement) majeur, les 27 principes de la Déclaration de Rio et les 2 500 recommandations de l’Agenda 21 sont adoptés, et les conventions sur la biodiversité et le climat sont acceptées. De tels sommets de la Terre réuniront désormais tous les dix ans les dirigeants mondiaux afin de définir les moyens stratégiques pour stimuler au mieux le développement durable.

L’après-Rio est le temps du grand écart entre le paradigme d’une écologie raisonnable et le projet expansionniste. Les ONG piaffent derrière les portes des gouvernements assoupis et inertes. Les proclamations sont incantatoires, l’action est figée. Les deux conventions du CNUED, l’une à propos du climat, l’autre de la biodiversité, n’obtiendront pas les ratifications. La France est un mauvais exemple : elle se fait tirer l’oreille pour porter à 0,7 % de son PNB l’aide vouée au développement et rechigne à l’adoption de l’écotaxe européenne sur les émissions de C02. L’Agenda 21 reste lettre morte et ne réunit que 2 des 125 milliards requis chaque année. Les instances mondiales comme le GATT, le FMI, le G7, la Banque mondiale, continuent de tenir un discours qui brille par l’absence de concertation avec les pays les plus démunis.

Lors de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, une conférence, dite Mandat de Berlin, tente en 1995 de lancer une nouvelle série de négociations tendant à rendre plus rigoureux les engagements souscrits par les parties contractantes des pays développés

Du 23 au 27 juin 1997 se tient à New York un nouveau sommet de la Terre. Cette 19e session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies, dite Rio + 5, fait le point sur les engagements pris à Rio de Janeiro en 1992 et constate déjà le désaccord entre l’Union européenne et les États-Unis sur la réduction des gaz à effet de serre.

En décembre 1997, 160 nations sont invitées à participer à Kyoto à une conférence climatique internationale, sous l’égide de l’ONU. Plusieurs camps se forment. Le Carbon Club, formé du JUSCANZ (Japon, États-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande) et des pays de l’OPEP, tous opposés à l’instauration de quotas, rejoints par la Russie et la Norvège. Un second camp pour qui la montée des eaux est une menace commune, réunit les Pays-Bas, les îles et archipels du Pacifique. L’Union européenne se montre la plus favorable aux mesures de défense environnementale. Enfin, le G7 et la Chine fédèrent la grande majorité des pays émergents. Noyées dans un marchandage international, les décisions les plus préoccupantes sont finalement reportées sine die. On remettra postérieurement le couvert sur l’effet de serre à Buenos Aires en 1998, à Bonn en 1999, à La Haye en 2000, à Bonn en 2001, à Marrakech encore en 2001, pour parvenir au récent processus de Montréal. Pour qu’un protocole entre définitivement en vigueur, il doit être ratifié par un minimum de 55 pays, dont les émissions combinées représentent 55 % du total des émissions de 1990. 34 pays industrialisés, dont le Canada, le Japon, les pays de l’Union européenne et la Russie, ont déjà signé, s’engageant à réduire conjointement d’ici 2012 leurs émissions de gaz à effet de serre de 5,2 % par rapport à leurs niveaux de 1990. Une centaine de pays en développement, dont la Chine, l’Inde, le Brésil, la Corée du Sud, l’Indonésie et l’Afrique du Sud, sont exemptés d’objectifs pour le moment. Ils sont seulement conviés à contrôler leurs émissions de gaz à effet de serre et à établir des inventaires.

La convention de Rotterdam sur le commerce de produits chimiques et pesticides dangereux est signée le 11 septembre 1998 par l’Union européenne et 57 pays. Elle n’entrera en vigueur que le 24 février 2004. Cette convention dite à consentement préalable (PIC) concerne vingt-deux pesticides et cinq produits chimiques, sur lesquels les pays exportateurs doivent fournir toutes les informations avant exportation.

En janvier 2000, c’est l’adoption à Montréal du protocole de Carthagène sur la prévention des risques biotechnologiques, lequel sera effectif en septembre 2003. Il permet aux états importateurs de manifester leur volonté d’accepter ou non les importations de produits agricoles contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM).

Le sommet du millénaire de l’ONU se tient à New York du 6 au 8 septembre 2000. Les 189 états membres des Nations unies adoptent une déclaration finale fixant les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en huit points, afin de réduire de moitié la très grande pauvreté d’ici à 2015, et ce, dans le respect du développement durable.

Le 13 mars 2001, coup dur pour l’écoconscience planétaire, le nouveau président des États-Unis, G.W. Bush, annonce que son pays ne ratifiera pas le protocole de Kyoto et qu’il renonce à une politique de limitation des émissions de gaz à effet de serre.

En mai 2001 est signée la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP). La prohibition progressive de douze d’entre eux est son objectif, tels le DDT, les PCB ou la dioxine, principalement utilisés dans les pays en développement. Son application entrera en vigueur en mai 2004.

Dix ans après le sommet de Rio de juillet 1992, le Sommet des Nations unies sur le développement durable se tient du 26 août au 4 septembre 2002 à Johannesburg. Il s’achève par l’adoption d’un plan d’action ne comportant que des déclarations générales, jugé très décevant par les ONG.

C’est le 16 février 2005 qu’entre en vigueur le protocole de Kyoto, après sa ratification par 141 pays. Durant la période 2008 à 2012, les pays industrialisés devront réduire de 5,2 % en moyenne par rapport à 1990 leurs émissions de CO2 et de cinq autres gaz réchauffant l’atmosphère. Les États-Unis et l’Australie qui comptent pour plus d’un tiers des gaz à effet de serre du monde industrialisé n’ont pas ratifié ce protocole. Les 107 pays en développement l’ayant fait n’auront que de simples obligations d’inventaire d’émissions polluantes.

En mars 2005, le rapport d’évaluation des écosystèmes pour le millénaire (Millenium Ecosystems Assessment) est remis aux Nations unies. Selon ses conclusions, les changements des écosystèmes sont plus rapides depuis 50 ans que dans toute l’histoire de l’humanité, ont entraîné des évolutions qui vont s’aggraver au cours des 50 prochaines années et empêcheront la réalisation des objectifs du millénaire des Nations unies pour le développement. Fruit de quatre années de travail, il a été rédigé par 1 360 experts de 95 pays, sous l’égide du PNUE (programme des Nations unies pour l’environnement).

En janvier 2006, la CNUCED (conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) accouche d’un nouvel accord international sur les bois tropicaux. Négocié par 33 pays producteurs et 62 pays consommateurs, il vise à remplacer l’accord de 1994 qui arrive à expiration fin 2006. Il encourage les parties à mettre en place des mécanismes de certification, pour promouvoir une exploitation durable des forêts tropicales.

2007-2008 fut le temps de tous les Grenelle, de tous les faux-semblants et d’une grande désillusion quant à un ressaisissement écologique de figure hexagonale. En cas de succès, c’eût été une gloriole bleu-blanc-rouge, au mieux de quoi inspirer l’Europe, mais que fait-on des trois-quarts de l’humanité ? Une révolution durable ne peut-elle être qu’une prise de conscience d’un pays, d’un continent et non planétaire ? Le lecteur retrouvera plus loin, au chapitre de l’électoralisme français, les tribulations du Grenelle dit de l’environnement, où triompha l’art de siphonner les forces vives d’une écocitoyenneté tout aussi naissante que naïve. Il y a péril écologique en notre demeure du Quaternaire, mais l’heure est toujours au jeu politico-économique. En décembre 2007 une nouvelle conférence de l’ONU sur les changements climatiques se tient à Bali, la treizième du genre. La feuille de route devait déboucher deux ans plus tard, à Copenhague, sur un nouveau traité engageant l’ensemble des nations à lutter contre l’effet de serre. Les travaux s’achevèrent par un accord mièvre, démuni de mesures courageuses, ne répondant pas aux impératifs scientifiques pour contenir la hausse moyenne des températures en dessous d’un seuil périlleux pour la vie sur Terre. Deux semaines de négociations devaient convenir d’une stratégie et décider de l’après-Kyoto, qui expire en 2012. Principal motif de discorde : les objectifs chiffrés. Le rapport des minima revient à dire que les émissions allaient « culminer d’ici 10 à 15 ans pour être ensuite réduites à des niveaux très bas, bien en dessous des niveaux de 2000 ». Comme aux sommets de La Haye en 1998, de Marrakech en 2001, de Johannesburg en 2002, les mêmes formules creuses ont été ressassées par les moins pessimistes assurant que : « nous sommes sur les bons rails ». Dans le dernier rapport du GIEC de novembre 2007, il était préconisé que les pays industrialisés devaient diviser par vingt leurs émissions de gaz à effet de serre. La présidence indonésienne a soumis une nouvelle proposition d’accord qui ne fait plus aucune référence aux travaux du groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat, ni à une réduction de 25 à 40 % des émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés d’ici 2020. L’Europe qui n’est pas un exemple fit bonne figure. Heureuse nouvelle, l’Australie de Kevin Rudd, nouveau premier Ministre, adhéra enfin au protocole de Kyoto. Les États-Unis s’affirmèrent toujours autant retors et farouchement opposés à toute référence chiffrée ou à tout engagement de réduction et sont accusés, avec le Japon, le Canada et la Russie. Ces nations bloquèrent les discussions. Il était illusoire de croire que les pays en voie de développement s’engageraient à fournir des efforts, sans nouvelle contrepartie forte des pays industrialisés, pour contrer un réchauffement dont ils ne sont pas les responsables. La Chine, qui tourne au charbon pour servir son boom économique, est en passe de devenir le plus gros pollueur planétaire. Dans cette course à la pollution, l’Inde n’est plus très loin derrière. Le Brésil, l’Indonésie et bien d’autres pays sacrifient leurs forêts primaires, pièges à carbone, à l’exploitation et aux cultures industrielles. Cette énième lecture minimaliste faite à Bali se traduisit dans les propositions du dispositif technique à mettre en œuvre : elles sont de manière criante en deçà des mesures nécessaires. Les objectifs fixés avant Bali étaient déjà insuffisants : pas plus de deux degrés de hausse des températures d’ici à la fin du siècle, diviser par deux les émissions mondiales de gaz à effet de serre, le pic doit culminer d’ici à 2020. Ces propositions se fondent sur un diagnostic erroné, les scientifiques assurent qu’il faut mettre la barre plus haut. Le face à face de deux mondes souligne bien l’existence d’un apartheid climatique évident. La lutte contre l’inégalité face au changement climatique est engagée. Les pays pauvres ne doivent pas payer le contrecoup de la croissance économique des états industrialisés. Leurs moyens précaires ne leur permettent pas de contrer les dommages causés par les bouleversements liés au changement climatique. La pénurie d’eau a déjà fait près de deux milliards de victimes, principalement en Asie. Dans de nombreuses régions africaines (Afrique du Sud, Mali, Niger, Tchad), les populations vivant de l’agriculture souffrent de la sécheresse. Les inondations et les tempêtes tropicales au Bangladesh, au Vietnam, et en Égypte, ont conduit au déplacement forcé de 322 millions de personnes. L’ONU et le GIEC s’accordent sur les conséquences à venir. Entre 150 millions et plus d’un milliard de réfugiés climatiques sont prévus d’ici 2050.

En mai 2008 à Sao Paulo, une Internationale Verte fédérant 88 mouvements écologistes tient congrès pour la seconde fois. Non exempte de contradictions, la famille écologiste défend bille en tête le développement soutenable. Elle se distingue ainsi de l’offre productiviste classique des partis conservateurs, démocrates-chrétiens, sociaux-démocrates ou d’extrême gauche. Le changement climatique était au cœur d’une rencontre dont l’objectif, atteint ou pas, était la redynamisation.

À la fin du même mois, 191 nations envoient 4000 délégués, vrais et surtout faux amis de nos espèces compagnes, à Bonn pour la 9e conférence sur la diversité biologique. Il faut être d’une naïveté rare pour imaginer qu’un système marchand fondé sur l’autodestruction puisse se montrer apte à réduire l’appauvrissement de la biodiversité, à mettre un terme à une déforestation qui met la planète en danger, à s’inquiéter du déclin vertigineux des populations de pollinisateurs, et autres préoccupations déjà disqualifiées puisque reléguées au rayon subsidiaire de l’environnement et non de celui prééminent de l’écologie. Chasse, productivisme et agroterrorisme poursuivront leurs méfaits, mais avec un zeste de bonne conscience.

Début juin 2008, sur fond de flambée du baril du pétrole, d’autres amis de la Terre appréhendent plus qu’ils n’espèrent du Sommet mondial de la FAO sur les biocarburants qui se tient à Rome. Qualifiés de « crime contre l’humanité » par Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit de l’alimentation, leur fabrication est en plein essor. Les lobbyistes les présentent comme une énergie verte, mais c’est pourtant bien l’exploitation intensive de l’huile de palme qui vient de placer l’Indonésie au troisième rang des pays les plus pollueurs de la planète. À l’heure où toute la planète traverse une crise alimentaire, où près de 50 pays ont déjà été secoués par des émeutes de la faim, est-il vraiment raisonnable de développer des biocarburants ? Oui, répond par exemple le président Lula, grand défenseur de ces agrocarburants dont son pays est le second producteur d’éthanol après les USA. La controverse a dominé cette rencontre où le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a rappelé que la production alimentaire devait augmenter de 50 % pour faire face aux besoins d’ici à 2030. La conclusion sera oiseuse : « Nous demandons aux organisations intergouvernementales compétentes, et notamment la FAO, dans le cadre de leur manda

t et de leur domaine de compétence, et avec la participation des gouvernements nationaux, des partenariats, du secteur privé et de la société civile, de stimuler sur la question des biocarburants un dialogue international cohérent, efficace, fondé sur les résultats et ce, dans le contexte de la sécurité alimentaire et des besoins en matière de développement durable. »

La déception de la Conférence sur le climat de Poznan, en Pologne, signe en décembre le tableau peu enchanteur des évènements qui, pour 2008, prétendaient remédier un tant soit peu à la piètre acuité écologique du genre humain. En réponse à la redoutable force d’inertie des pays du Nord, les pays du Sud se sentent bernés et leur amertume est grande. Les mécanismes financiers et les transferts de technologie promis depuis plusieurs années pour les aider à adapter leur mode de vie au changement climatique dont ils sont les premières victimes n’ont toujours pas pris forme. 12 000 personnes et les ministres de 192 pays furent mobilisés durant quinze jours pour aboutir à d’infimes avancées, compréhensibles par les seuls spécialistes des traités sur le climat. Chacun des deux camps fourbit ses armes pour la conférence de Copenhague, censée écrire l’accord qui remplacera celui de Kyoto.

Il y a finalement fort à parier que l’événement écologique majeur de l’an de grâce planétaire 2008 (voir les terreurs de l’an 2000…) aura été l’éclipse totale de lune, visible le 21 février depuis l’Europe…

2009, ou en attendant Copenhague… Les espoirs déçus sont évidemment réinvestis (« Yes, we can »). Beaucoup de pays ont signé avec retard l’accord de Kyoto contre les émissions de dioxyde de carbone. Pire, les États-Unis ont toujours refusé de le ratifier. Magnanime, le traité a accordé un laissez-passer aux grands émetteurs du monde en développement comme la Chine et l’Inde. L’avènement de Barak Obama, comme nouvelle figure de proue de la galère capitaliste, autorise certains à fonder des espoirs pour en finir avec le front du déni étatsunien en matière de péril climatique. L’administration des États-Unis pourrait ainsi plaider pour une réduction d’ici 2020 des émissions de GES de 14 % à 15 % par rapport à leur niveau de 2005, une diminution qui pourrait être portée à 20 % par le Congrès américain. Ce que l’Union européenne juge encore insuffisant. Assez exemplaires en la matière, 15 États membres de l’Union Européenne partagent l’objectif commun au titre du protocole de Kyoto (UE-15) et ont réduit de 2,7 % leurs émissions de gaz à effet de serre entre l’année de référence et 2006. Mais les politiques et mesures actuellement en place ne suffiront pas pour que l’UE-15 atteigne son objectif de Kyoto dans la mesure où elles ne devraient, entre 2006 et 2010, contribuer à réduire les émissions que de 3,6 % en moyenne par rapport à leur niveau de l’année de référence. Pour l’UE-15, l’objectif global de Kyoto (–8 %) correspond à différents objectifs d’émissions pour chaque État membre. En 2006, quatre États membres de l’UE-15 (France, Grèce, Royaume-Uni et Suède) avaient déjà atteint un niveau inférieur à leur objectif de Kyoto. Huit États membres supplémentaires (Allemagne, Autriche, Belgique, Finlande, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas et Portugal) prévoient qu’ils atteindront leurs objectifs, ce qui, à en croire leurs projections, n’est pas le cas des trois États membres restants (Danemark, Espagne et Italie).

ps: A suivre : "Et l’écologie devint farce électorale".


http://www.larevuedesressources.org/spip.php?article1226


petit-prince-copie-2.jpg

Et l’écologie devint farce électorale... (2/2)

L’écologi(sm)e d’hier à demain en passant par le triste aujourd’hui

Le 4 juin 2009 par Michel Tarrier

 


Le vocable, mis à toutes les sauces et tant galvaudé, a perdu son sens initial et didactique. Il n’est pas certain que tout un chacun sache, ou se souvienne, que l’écologie est une discipline scientifique et non idéologie soucieuse de l’environnement, pour la défense de la Nature, la protection des espèces, la veille des ressources naturelles, et encore moins un courant politique chargé de veiller sur la planète, de lutter contre les pollutions, le nucléaire, le réchauffement climatique, de revendiquer des valeurs sociales plus équitables, une justice économique, l’autonomie des peuples, un nouvel ordre du commerce… Il n’y a pas si longtemps, l’écologie comme slogan de manifestations revendicatives, voire label de produit commercialisé, pouvait surprendre l’écologue qui ne voyait guère le lien possible entre l’étude des relations entre une plante ou un animal et son habitat, et le mariage homosexuel ou la qualité prétendue d’un pavillon de banlieue ou d’une lessive biodégradable ! Le flou sémantique et les confusions épistémologiques résultant de diverses acceptions d’un même mot, sont parfois lourds de conséquence dans l’actuel contexte du savoir nivelé par le bas. Autrement dit et en musique : « Les mots que vous employez n’étant plus « les mots », mais une sorte de conduit à travers lequel les analphabètes se font bonne conscience », chantait Léo Ferré.


L’écologie comme science, petit rappel

 

Science naturelle de base, l’écologie est l’étude des interactions entre les êtres vivants et leur milieu. Le terme procède du grec oïkos (maison, donc habitat) et logos (science). L’écologie étudie les conditions d’existence d’une espèce. Pour être plus précis, il s’agit d’un rapport triangulaire entre les sujets de l’espèce donnée, son activité et l’environnement de cette dernière. L’homme étant une espèce parmi d’autres, en interdépendance avec son cadre de vie, il existe évidemment une écologie humaine. La définition de cette notion reviendrait au biologiste allemand Ernst Haeckel, qui l’introduisit dès 1866. Dans la formulation actualisée en 1998 par l’écologue Christian Lévêque, l’écologie scientifique aurait désormais pour objet « les interrelations entre environnement, génétique, physiologie, toutes les sciences des milieux naturels, mais également les sciences sociales et économiques qui deviennent même dominantes si on associe la biodiversité à la question du développement durable. »

Le spécialiste en écologie est un écologue, tandis que le militant ou partisan de l’écologisme est un écologiste. Le statut du premier requiert des compétences universitaires, ou du moins un acquis autodidactique, alors que tout un chacun peut être écologiste du jour au lendemain, il s’agit seulement de passer de la version ego à celle éco de sa conscience. Science holistique, l’écologie s’intéresse aussi aux mutations du milieu, aux modifications qui incombent aux populations végétales et animales, depuis l’échelon local (comme la niche écologique) jusqu’au plus global du niveau de la biosphère (ou écosphère). À ce sujet, le terme de biosphère se décline lui aussi en divers sens. Chez Teilhard de Chardin, par exemple, cette notion est toute autre qu’écologique. Dans son acception naturaliste et comme système de la Terre, la notion de biosphère fut anticipée dès le siècle des Lumières par Buffon, Lamarck et quelques autres, puis créé en 1875 par un géologue, le Viennois Eduard Suess, avant de prendre son actuel sens écologique global dans une monographie scientifique du savant russe Vladimir Vernadsky en 1926. Le concept équivaut à la théorie de Gaïa, à la solidarité du Vivant (biomasse), comme à son autorégulation dynamique (homéostasie), partie intégrante de certaines religions « intelligentes et païennes » se réclamant du Cosmos.

Les disciplines écologiques emboîtées sont fort nombreuses. On peut citer : l’étude des écosystèmes (les communautés vivantes et leurs facteurs physiques) ; la démécologie (la dynamique des populations) ; la synécologie (la relation entre les espèces et leur milieu, la biocénose étant l’unité de référence) ; l’écoévolution ; l’écophysiologie ; l’écoéthologie ; l’écologie globale (à l’échelle de l’écosphère) ; ainsi que la biogéographie ; l’agroécologie ; l’écologie animale, celles végétale (phytoécologie), forestière, marine ; l’écologie appliquée ; l’écologie de la conservation ; l’écologie des sols ; l’écologie microbienne ; et bien sûrs les écologies humaine, urbaine et du paysage. D’innombrables domaines interdisciplinaires prennent désormais en compte les sciences écologiques, et c’est notamment le cas de l’économie et de la santé. La biosphère, les biomes respectifs, les unités écosystémiques avec leurs biotopes et leurs niches, la biodiversité sont pour l’écologue des notions prééminentes, tout comme les facteurs abiotiques (paramètres géographiques, climatologiques, géologiques), rétrocontrôlés par le Vivant.

 

L’écologisme comme idéologie


« L’écologie politique est la seule idée nouvelle depuis 1945. »
Yves Frémion

Écologisme est un néologisme, un nouveau lemme (unité sémantique) qui procède du mot écologie. Sa synonymie courante avec ce dernier est déplacée. Le courant de pensée et ses attitudes ont donné naissance à autant de mots-valises pour les désigner explicitement, lesquels viennent compléter ceux d’essence scientifique et prioritairement issus du lemme écologie. Il s’agit de : écocitoyen, écoconscience, écogeste, écoguerrier, écogestion, écotest, écoemballage, éco-industrie, écologis ( !) et tout ce qu’on voudra dans la même veine de l’éco-quelque chose. L’invention de nouveaux mots correspond à l’urgence que réclame notre besoin de gargarisme verbal, le mot bien trouvé ayant l’effet d’un cautère sur une jambe de bois. Nous inaugurons aussi le verbe écologiser (écologiser la fiscalité…), mais aussi comme évangéliser (écologiser la société, une nation, etc.).

On disait méchamment que l’écologie, celle des écologues, était une chose trop importante pour la confier aux écologistes. Les partis verts ne fédèrent pas des scientifiques écologues, nous nous en étions aperçus. Et tant mieux, le monde scientifique n’a jamais beaucoup brillé par ses engagements, à quelques exceptions faites qui en ont été d’autant plus notoires que surprenantes. Initialement idéologique, l’écologisme, est un courant politique devenu attitude citoyenne d’autant plus partagée que les menaces se concrétisent, que l’étau se referme. La tendance (fâcheuse) des groupes dits écologistes est de fédérer dans leurs rangs un maximum d’environnementalistes. Un environnementaliste écervelé se prend pour un écologiste. L’environnementalisme dite écologie périphérique est une écologie imparfaite, fœtale, mutilée, dangereuse, c’est la pensée égocentrique d’un humain nombril du monde et qui entend s’arroger une domination usurpée. C’est encore une position anthropocentriste héritée de la saga pernicieuse inspirée de la bible, du cartésianisme, des Lumières et du progrès. Mais le mot environnement peut néanmoins être employé pour désigner le milieu.

La conservation de la Nature n’est pas seulement une non-science. C’est au contraire un antidote contre les excès de celle-ci et de la technocratie, et surtout une contre-culture à la notion creuse de progrès, un contrepoison à la compétition économique et à la croissance débridée, facteurs d’un appauvrissement à long terme des ressources. Né comme contre-culture, l’écologisme s’est imposé en moins de cinquante ans parce que les craintes qu’elle dénonçait se sont, quasiment toutes vérifiées. Malheureusement. C’est ainsi que le chevelu excité et la végétarienne hystérique qui vociféraient dans les manifs et dont la salutaire initiative était gratifiée de coups de matraques, voient désormais leurs thèses pontifier dans un sévère ministère élyséen transversal. On aurait pu leur épargner les gardes à vue, les gloses désobligeantes et les humiliations. Comme d’autres pouvaient être malmenés quand ils perturbaient les visites officielles de dictateurs sanguinaires reçus en indécentes grandes pompes par l’Élysée, avant qu’ils ne soient perçus comme relevables du tribunal pénal international pour leurs crimes et leurs génocides. L’esprit précurseur et clairvoyant consistant à protéger cette Nature, vomi par les conservateurs et les libéraux, engendrera pourtant l’actuelle gestion durable, ou développement supportable (mais interminable !), discipline désormais prônée à contrecœur par la fourberie des mêmes gardiens du temple. Peu importe la part de sincérité de Jacques Chirac lisant les éco-discours de Nicolas Hulot, peu importe les arrière-pensées des candidats à la dernière présidentielle signant le pacte écologique du même Nicolas Hulot, toujours est-il que l’écologisme est sorti du ghetto et a inondé le débat. Aux gouvernants de ne pas se montrer ingrats envers les écolos qui s’en trouvent dépossédés (et c’est là leur amère victoire) et aux citoyens de veiller à ce que ces mêmes gouvernants en fasse bon usage en tenant les promesses. Et là, c’est autre chose.

Devenue adulte, cette écologie politique est un nouveau domaine multidisciplinaire qui, dans les coulisses, rassemble des compétences expertes aussi disparates que certaines sciences biologiques et sociales, alliées á l’économie politique et au droit. Strictement contestataire, réactive et ascientifique à la naissance, l’écologisme est maintenant rejoint par les chercheurs du secteur universitaire qui le dénigrait auparavant. Belle reconnaissance pour les militants bafoués de la première heure.

L’écologisme a donc grandi, a viré sa cuti, s’est assagi. Les écologistes se sont même tant empâtés et embourgeoisés qu’ils semblent prêts à se faire rouler dans la farine, à tomber dans le panneau de l’académisme à la petite semaine. C’est la fin d’un rêve, c’est peut-être le début d’un cauchemar. Hier encore, il faut bien avouer que la spontanéité militante frisait parfois le ridicule quand, dans la communion revendicative des manifs, on risquait de voir les BB-phoques côtoyer les adeptes de l’ange masqué de la guérilla, le sous-commandant Marcos. C’est qu’avant que la gauche ne devienne fan du néolibéralisme, en soutenant le passe-montagne, sa générosité du combat avait la commune mesure de l’antifourrure. Depuis, Ségolène Royal a loué les bourreaux d’animaux : « La corrida est un spectacle magnifique. Je comprends la passion de ceux qui s’enthousiasment pour cela. » Et c’est Sarkozy, ministre de l’Intérieur, qui répondra à Brigitte Bardot : « Comme vous, je souhaite que les animaux souffrent le moins possible lors de leur abattage. Comme vous, je souhaite que, dans toute la mesure du possible, l’étourdissement préalable soit généralisé. Je veux, maintenant, que les abattoirs hallal s’engagent, concrètement et rapidement, dans la voie d’une généralisation de l’étourdissement préalable. » Autres temps, autres mœurs politiques, nous n’avons plus de repères, nous sommes déroutés.

Hier, quand la bonne volonté tissait la fibre de gauche, on voyait s’intégrer aux écolos de tous poils, un bataillon bigarré d’altermondialistes, d’anciens combattants de Seattle et de Porto Alegre, des militants d’ATTAC, de Ni putes Ni soumises, des antinucléaires, de vieux babs du Larzac et du fromage de chèvre s’agrippant à la Confédération paysanne et à l’icône José Bové, des ennemis de la mondialisation néolibérale, de la malbouffe et des OGM, des anti-américanistes inconditionnels, des amis de Lula et des sans-terre brésiliens, des défenseurs de l’Amazonie et des ethnies amérindiennes, des sans-papiers, des transfuges d’Emmaüs, des Enfants de Don Quichotte, des végétariens, des pro-ours, des pro-loups, des associations de défense des animaux, notamment des antifourrure, des antivivisection, des anticorrida et les antigavage, des membres de Greenpeace contre le réchauffement ou contre telle marée noire, ce qui restait de tendance anar et d’indépendantistes de quelques Bretagne, Corse et ex-Occitanie réunies, certains arborant le kit guérillero du sub Marcos ou encore le keffieh d’Arafat, d’autres légitimement préoccupés par le destin du Tibet et en fusion spirituelle avec l’incontournable Dalaï Lama. À cet enthousiaste patchwork d’énergie du désespoir, à ce brouhaha sur fond de non-violence, s’intégraient artistes intermittents du spectacle et artisans largués par le système, Renaud et trois autres chanteurs ou acteurs engagés, ainsi que quelques sorcières du tarot et derviches tourneuses de Reclaiming, exécutant, dans la fumée des lacrymogènes, une danse en spirale aux transes devant lesquelles les policiers anti-émeutes restaient de marbre.

Nonobstant ces railleries communes, il n’en reste pas moins que l’écologisme apparaît comme la seule idée neuve depuis la dernière guerre.


L’amalgame : l’écologie et l’écologisme ne font plus qu’un


« La science moderne fait son entrée au pays mystérieux du paradoxe, y retrouvant certains partenaires, eux-mêmes paradoxaux, par rapport aux attentes d’un passé encore récent. (…) Cette saisie de convergence entre des discours apparemment étrangers l’un à l’autre (ex. le Tao de la physique) (…), cette acceptation du caractère polyphonique du Logos, cette ouverture inter-disciplinaire vertigineuse, tel me semble être le signe le plus sûr de tentatives pour approcher le « très complexe », la génération du « radicalement nouveau » et l’appréhension scientifique de l’événement. »
Roger Tessier

« En dehors de quelques vieux fossiles, qui, aujourd’hui, n’est pas écologiste ? »
Brendan Prendiville

« Nous pouvons certes penser que l’écologie est une partie de la biologie qui s’occupe des relations des êtres vivants les uns avec les autres et avec leur milieu. Mais je crois que la définition est beaucoup plus générale. L’écologie, avant d’être une science, est une manière de penser d’une manière globale, se trouvant à la confluence d’une série de disciplines qui débordent très largement du cadre de la biologie. Cette approche synthétique nous permettra de sortir de l’ornière et de faire preuve d’imagination, pour trouver des solutions plus originales que celles que nous préconisons encore. La prise de conscience est salutaire, mais insuffisante. Il faut que nous allions beaucoup plus loin et que nous remettions en question un certain nombre d’idées préconçues qui ont été les nôtres depuis fort longtemps, depuis le Néolithique pour certaines. »
Jean Dorst (Réflexions sur les rapports de l’homme et de la nature, conférence prononcée à Montréal en 1972).

Aujourd’hui, qu’il le veuille ou non, le scientifique qui s’adonne à l’écologie sensu stricto, fondamentale, prospective, descriptive fait aussi dans l’écologie sociétale et politique, c’est-à-dire dans l’écologisme prescriptif et militant. Toute étude botanique, zoologique, biocénotique, écosystémique, écoclimatique, biogéographique… produit un résultat immédiatement utilisable pour l’évaluation de l’état de la planète et la gestion adéquate. Aucune information du domaine n’est désormais restreinte au seul savoir, à une culture des sciences naturelles close aux champs esthétiques, éthiques, biologiques, taxinomiques ou biohistoriques, mais rebondit sur le nouveau souci conservatoire, ou ce qui devrait l’être. Voilà l’écologie cognitive, communicationnelle. C’est ainsi que sans écologie il n’y aurait pas eu d’écologisme, que l’écologisme est né de l’écologie pour répondre au stress des pénuries complexes et que l’écologisme des écologistes bruyants a remplacé l’écologie des écologues silencieux. L’écologie rebondit sur la citoyenneté, sur la solidarité, sur un désir de partage plus équitable des richesses par une économie qui devrait être distributive, sur les rapports Nord-Sud… D’une science, on est passé à une conscience.

Les dangers encourus pour la terminologie du mot originel n’ont pu être écartés, et aujourd’hui tout est écologique. Quand ce n’est pas biologique. Jouons le jeu. Il n’est même plus question de respecter le clivage écologie/écologisme sans être perçu comme timoré ou radical. La confusion est l’œuvre des écologistes, la culpabilité est celle des écologues qui furent impuissants à veiller au grain. La stupidité est dans la grotesque récupération marchande qui prouve bien que ce système se dévore de lui-même en absorbant tous types de critiques, de procès et de contre-pouvoirs.

« L’homme commande à la nature en lui obéissant », disait Francis Bacon. Ce précepte aurait pu guider notre modernité vers un poubellien moins envahissant et nous guider sur la voie raisonnable du recyclage dès l’avènement de l’ère industrielle et de ses déchets et pollutions. Encore fallait-il se dispenser de la fatale dichotomie entre le Vivant et le physique, et rester fidèle à la règle des interdépendances. C’était trop demander aux monothéistes de culture cartésienne, épris de progrès et de compétition, inaptes à subordonner leur développement à la mesure des ressources.

Quand j’entends le mot progrès, je brandis mon écologie. Quand la mouvance des courants incertains permet d’accrocher le délire de l’humanité aux évidences naturelles, la dérive synanthropique aux lois de la flottaison, on peut toujours tordre le cou au vocable écologie et en atteler le contresens à l’enfer manufacturier. C’est l’écologie industrielle, un sophisme historique qui peut faire accroire que la sidérurgie ou la centrale nucléaire sont des écosystèmes, qu’un parc industriel relève de la biodiversité technique et que la communauté de ses acteurs laborieux sont des entités synécologiques. Cette science affabulatoire confère ainsi aux produits utilisés par l’industrie un statut d’éléments naturels, étudiés en tant que tels, dans leurs interrelations et dans un rapport de connivence appropriée à la noosphère et à la biosphère. Comme dans les cycles naturels, rien ne se perd et le recyclage total des restes pourrait atteindre le déchet zéro. Les technologies associées à l’écologie industrielle s’inspirent des lois naturelles. Quoi de plus naturel et évolutif qu’une industrie qui ne serait plus polluante mais garante d’un développement viable dans une croissance pondérée, voire une décroissance plus spirituelle que matérielle. Cette utopie non-innocente, toute inspirée de la coévolution, se situe au carrefour illusoire du génie civil, de l’écologie, de la biologie, de la biogéographie et autres disciplines affines. Nous avons donc des voitures écologiques, des maisons écologiques, des vacances écologiques, des vêtements écologiques, de la nourriture écologique (plus rarement !), des serviettes hygiéniques écologiques, ad libitum… Tout ceci est évidemment très sérieux, contrôlé, vérifié, attesté par mille labels officiellement fantaisistes. En un mot et nous l’avons compris, on cherche à nous convaincre que des produits sont naturels, préservent notre santé et celle de la planète, que les prestations ne foulent pas du pied l’environnement humain et écosystémique. En fait, tout ce qui fut impossible aux producteurs et aux fabricants durant des décennies s’avère du domaine du faisable, par un simple coup de baguette… écologique. Le commerce équitable, l’écotourisme, sont venus à la rescousse pour donner une couche supplémentaire. La propagande a toujours fait des merveilles dans le domaine de la rouerie.

« Le fric va sauver l’environnement, l’écologie va devenir un marché juteux  », prédisait Paul-Émile Victor. L’imposture verte qui emboîte le pas de l’écologisme est une question qui fâche. Si elle ne nous met pas en colère, c’est que nous n’y sommes pas suffisamment attentifs. De ses luttes gauchistes au vernis bourgeois très tendance, l’écoconscience peut devenir irritante, pédante, insupportable. Comme les dames patronnesses, les demoiselles de Deauville sont à l’œuvre. C’est émotionnel ! Une perle stupidement récupérée par l’UMP en avril 2007 sur un site électoral où Sarkozy prétendait réconcilier la croissance économique avec l’écologie, c’est-à-dire poursuivre un infini développement dans un monde fini, est de cet acabit : « Le cimentier italien Italcementi a élaboré un nouveau ciment routier capable de purifier l’atmosphère de ses gaz toxiques. Le procédé consiste à incorporer au ciment du dioxyde de titane qui, combiné au soleil, permettrait à la chaussée de décomposer l’oxyde d’azote libéré par les pots d’échappement et certains composés organiques volatiles. Le conseil général des Hauts-de-Seine pourrait s’intéresser à ce procédé qui a déjà permis une réduction de 50 % de la pollution de l’air en Italie !  ». On se souvient que Claude Goasguen, député UMP et l’un des porte-paroles de Nicolas Sarkozy, s’était fait piéger par les Yes Men, sur une vidéo du site web de Dailymotion, en confirmant la possibilité d’utiliser des Airbus 380 pour le transport de glaçons, fabriqués en divers points du globe, pour reformer la banquise du pôle Nord. Il faut quand même en traîner une couche ! Infoutue en la matière, l’équipe avait déjà tout pour plaire « écologiquement ».

On comprend bien ce que les politiques populistes et les marchands du temple veulent faire et veulent dire, mais le flou est jeté et l’écologie, la vraie, occultée. Mais peu importe l’étymologie si c’est au prix d’entorses vénielles ou ridicules que l’on pourra prendre l’ennemi à son propre piège et repousser les atteintes à notre vie future dans ses retranchements. Ce qu’il y a de grave dans le mensonge, c’est quand on finit par y croire. À l’opposé, ce qu’il y a de bien dans la démagogie, c’est quand elle finit par se prendre à son propre jeu. La malice initiale, une fois le dos au mur, ne peut continuer à faire semblant, elle doit finalement donner les preuves de ses dires et cesser la moquerie, le dédain et la tromperie.

Il en résulte que les États, les administrations, les entreprises se sont vus contraints à un meilleur respect du milieu, du biopatrimoine, à une nouvelle éthique prônant une qualité de vie rehaussée, y compris et surtout dans les villes. Les conventions internationales, les législations nationales et locales se dotent dans la foulée des textes idoines. Plus que jamais, les pollueurs seront les payeurs, et ils auront de moins en moins de crédit.



L’écologie devient farce électorale


« Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles. »
William Shakespeare

« L’incrédulité est le premier pas vers la philosophie. »
Diderot

« L’écologie, tout le monde en parle mais nous savons tous ce que valent les promesses. »
Corinne Lepage

Sortie du ghetto militant, l’écologie devient soluble dans l’air politique. Écologie et économie se retrouvent dans un même combat. La seconde n’étant néanmoins pas encore et réellement subordonnée à la première, comme il se devrait, l’énorme erreur comportementale demeure et le mauvais chemin risque de se poursuivre. Mais, cette fois, vraiment en connaissance de cause. On disait d’abord qu’il y avait un mur, maintenant qu’on l’admet, on décide de foncer droit dedans, mais nuance, en limitant la vitesse ! Kamikaze et stupide, l’économie de marché !

Le 11 mai 1971, lors du message de Menton, 2 200 scientifiques de 23 pays se sont adressés à l’humanité pour la mettre en garde contre le « danger sans précédent » que fait courir à l’homme la civilisation industrielle. Aucun de nos dirigeants n’a entendu cet appel. « La politique n’appartient pas aux spécialistes. La politique vous appartient », haranguait René Dumont. Alors professeur à l’institut national agronomique de Paris-Grignon, il fut le premier candidat d’un mouvement écologique nommé « Pour une autre civilisation  ». Il se présente aux élections présidentielles de mai 1974, soutenu par plus de cent associations écologiques. Chercheur de réputation mondiale, il possède à son actif plus de cent missions agronomiques dans soixante-dix-sept pays. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages faisant autorité sur les problèmes du développement agricole, son programme avait pour leitmotiv : « Quelle Terre laisserons-nous à nos enfants ? », inquiétude qui en ces temps ne frôle que l’esprit des plus lucides. Il alerte l’opinion sur le fait qu’une croissance indéfinie est impossible, que nous n’avons qu’une seule Terre, qu’il faut ménager nos forêts et ne pas gaspiller le papier (sa campagne fut d’ailleurs quasiment vierge d’affiches et de tracts), que l’automobile est à utiliser parcimonieusement (« Chaque fois que vous prenez votre voiture pour le week-end, la France doit vendre un revolver à un pays pétrolier du tiers-monde  », que nous devons notre expansion au pillage des pays en développement, que si Morlaix a été inondé durant l’hiver 1974, c’est que toutes les haies avaient été arasées lors du remembrement (crime écologique de l’époque), que c’est une regrettable erreur de faire disparaître chaque année 100 000 hectares de terres agricoles sous le béton, que la Tour Maine-Montparnasse consomme autant d’électricité qu’une ville de 25 000 habitants, que le jeu politique traditionnel et les structures bureaucratiques de la société occultent les vraies questions qui se posent à tous, mais qu’une civilisation du bonheur est néanmoins possible. Notons que dans ces années là, il n’y avait déjà plus de vie dans la mer Baltique et l’on pressentait la Méditerranée comme bientôt abiotique, que depuis trois ans le nombre de poissons pêchés diminuait en raison de la pollution, que des 100 000 baleines bleus de 1930 il n’en restait qu’à peine deux cents. En ces temps encore, les pêcheurs corses refusaient la pollution des boues rouges (la Montedison italienne rejetait quotidiennement 2 à 3 000 tonnes de déchets de bioxyde de titane et de vanadium quotidiens à une vingtaine de milles du cap Corse), les agriculteurs du Larzac s’opposaient à l’extension d’un camp militaire (Bové alors installé sur le Grand Causse participait à cet âpre combat), les Parisiens ne voulaient pas de la voie express rive gauche, et chaque semaine voyait la naissance d’une dizaine de nouvelles associations préoccupées à défendre la qualité et le cadre de vie. 4 milliards d’humains vivaient sur la planète, dont les trois quarts dans le dénuement, tandis que les pays riches se gorgeaient de la plupart des ressources mondiales allègrement pillées. Comme on peut en juger, rien n’a changé. Pourtant, nous en avons tant discouru, débattu, y compris électoralement ! Effectivement, à partir de cette date, les Terriens de France que l’on imagine animés d’une conscience universelle, seront désormais appelés à se prononcer, non seulement pour changer la France dans le bon sens, mais aussi l’Europe et le monde. Hélas, ils n’ont guère fait preuve de l’écoconscience globale espérée et, aux urnes, se sont toujours et encore laissés séduire par des candidats donnant à penser que les profits de quelques-uns valaient mieux que l’existence de tous et que le respect de notre planète. Au diable l’autarcie et la parcimonie, soyons ambitieux ! Alors, nous avons poursuivi le pillage, mais avec un blanc-seing ultra démocratique. Nous sommes indécrottables ! « L’utopie ou la mort », criait Dumont ! En guise d’arc-en-ciel, le paradigme écologique qu’il souhaitait élargir vient de finir écartelé par le micro fascisme du schème sarkozyste. L’utopie est recyclée dans la gestion fourbement durable, l’utopie est avec Mai 68, rangée au rayon de la honte.

 

33 ans d’élections vertes en France


Suite ici :

http://r-sistons.over-blog.com/article-32656934-6.html#anchorComment 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 18:10

14.6.9: Dernière mn. Mon opinion sur l'Iran (suite) et sur Israël..
L'Iran. Envers et contre tous, je persiste et je signe. Il y a peut-être une fraude (n'y en a-t-il pas chez nous, comme à Perpignan ?), mais derrière tous ces événements, il y  a une stratégie de l'Occident machiavélique (déplorant le manque de démocratie, et en même  temps la tuant par ses interventions) de destabilisation, en dressant les factions, les partis, les groupes, les uns contre les autres, en provoquant, en finançant les émeutes, en formant les meneurs, etc. Objectif: Révolution orange, de velours. A son seul bénéfice.
Quant au fils du Shah, le favori de l'Occident, il est mis en avant, de Washington. C'est le joker des libéraux au service de l'Empire, pour brader les intérêts du pays et continuer la politique du père. Bien sûr, il souffle sur les braises. Les vrais agitateurs, sont l'Occident et ses laquais.
Israël : Il se réjouit, en réalité, du résultat des élections en Iran. Le prétexte est tout trouvé pour attaquer, avec ou sans les USA (qui s'engageront ensuite). Quant aux Palestiniens, pour moi ils n'ont rien à attendre de nouveau: la colonisation continuera, et donc, rien ne changera. Israël accepte de discuter sans condition, et il ne fera que discuter, pour gagner du temps, encore et toujours. Au profit de la politique du fait accompli. 
Dans les deux cas, les médias ont choisi leur camp, et désinforment à qui mieux mieux. Au profit de l'oligarchie. 
Eva R-sistons  

dees-CIA.jpgDees
L'actualité vue par Eva R-sistons

Mes amis

Je suis enfin en cours de rédaction d'un article très difficile, J'ACCUSE, prévu depuis plus d'un mois, sur un scandale spécifiquement français. Mais je voudrais intervenir brièvement pour commenter la récente actualité.

Le succès de Cohn-Bendit, agent de l'Etranger, du Nouvel ordre Mondial, pour casser Bayrou,  affaiblir le PS et par conséquent l'alternance - et donc la démocratie ! -, fait suite à sa contribution pour tuer politiquement de Gaulle, en mai 68; il conduira directement à la mort de l'Ecologie telle qu'elle a été souhaitée par ses Fondateurs, au profit d'un capitalisme vert dont j'ai parlé à plusieurs reprises, véritable roue de secours du capitalisme en faillite, discrédité, désavoué, et qui refusera aux pays du Sud le droit de se développer.

Cet homme nous menace directement, il est un opportuniste sans idéal, représentant un courant curieux, anarcho-libéral, hautement dangereux pour la démocratie, les peuples, l'avenir. Au final, son but est de représenter d'une part les Verts, devenus  sous sa botte libéraux, atlantistes, et soumis à Israël, ensuite la Gauche en 2012, une Gauche qui n'aura plus rien de gauche, complètement, et définitivement, édulcorée au cas où elle arrive au pouvoir.

Accédera-t-il à la charge suprême ? Non, bien sûr, ce n'est ni souhaitable ni crédible, car en réalité il est l'allié de Sarkozy, qui ordonnera à ses médias de sortir les casseroles d'un passé sulfureux, au dernier moment,  probablement au deuxième tour de l'Election présidentielle de 2012.   Et la France ne sera pas débarrassée de son fossoyeur et de son Américain de Président, seulement soucieux, en bon conservateur à la sauce Bush, d'américaniser notre pays, de le soumettre à Israël, et de le faire participer aux guerres impériales facilitées par la propagande des Médias, via des célébrations de D-Day ou des éloges de la "mort pour la patrie", avec les soubrettes des marchands d'armes comme Marie Drucker.

Alerte ! Con-bandit est un sous-marin de l'étranger, pour nous tromper, nous manipuler, édulcorer le message des Verts, et tuer l'alternance démocratique comme il a assassiné politiquement de Gaulle, Bayrou, et en partie, le PS.


L'Iran

Autre point chaud de l'Actualité, la "victoire très contestée de l'Iran". J'y reviendrais. Là encore, les médias néo-sionistes sont à l'oeuvre pour désinformer, pour faire de la propagande contre l'Iran, et nous préparer, insidieusement, quodidiennement, à la guerre contre un ennemi fabriqué de toutes pièces.

En coulisses, les forces de l'Occident sont à l'oeuvre pour tenter de provoquer artificiellement une nouvelle Révolution de velours, comme dans le Caucase, et mettre en place de fidèles marionnettes au service des multinationales. La situation virerait-elle à l'émeute, comme la presse aux ordres le prétend ? Mais celle-ci est attisée par l'Occident anglo-saxon, israélien et désormais européen, avec des hommes comme Sarkozy ! Le pays est gangréné de l'intérieur : Impuissant à vaincre les peuples par les armes, l'Occident utilise désormais une nouvelle stratégie, plus subtile et maintenant bien rôdée: En déstabilisant les pays non alignés détenteurs de richesses juteuses pour les multinationales avides.

La démocratie n'est acceptée que lorsqu'elle est favorable aux intérêts de l'Occident : Comme à Gaza, au Vénézuela, en Bolivie, maintenant en Iran, où elle est contestée quand le résultat n'est pas conforme aux désirs de Washington et de ses alliés.

Si l'occident n'arrive pas à destabiliser l'Iran, pour le soumettre et l'utiliser en avant-poste, ensuite, contre les vrais rivaux russe et chinois, alors il sera maté par la guerre. Et là, celui qui sème le vent récoltera la tempête planétaire....


L'Europe des multinationales, la France de Sarkozy

Quant à l'Europe des multinationales, elle est plus que jamais un instrument du Nouvel Ordre Mondial pour détruire tout ce qui ressemble de près ou de loin à une souveraineté, des Etats comme des peuples, et afin de préparer l'avènement d'un monde totalitaire au service de la Haute Finance.

 

 En France, la casse sociale va se poursuivre à vive allure, transformant notre pays en satellite américain, suplétif du Pentagone, de l'OTAN, et au service d'intérêts uniquement privés, détruisant l'âme de notre pays, son modèle social, sa laïcité, son indépendance nationale, comme ils ont déjà détruit nos médias, lanternes rouges en matière d'indépendance (pour l'Europe, source Reporters sans frontières).

L'échec de la journée de mobilisation s'inscrit aujourd'hui dans le ras-le-bol généralisé des citoyens face à l'Europe, face au gouvernement, face au Medef, et face, même, aux Syndicats vendus au pouvoir, refusant, dans l'ensemble, ce que le pays demande: De vraies mobilisations porteuses de résultat, avec éventuellement grève générale à la clef, pour venir à bout d'un gouvernement autiste.

L'avenir est bien sombre. Je ne sais pas d'où l'étincelle partira, mais elle partira, hélas... Quand les citoyens ne sont plus entendus, seule reste la rue. A moins que d'ici là, l'Iran ne soit l'objet des projets les plus fous de la part de ceux qui se servent des populations pour accomplir leur dessein de domination militaire, financière, totalitaire, de la planète.

La suite au prochain numéro...

Eva R-sistons à l'intolérable

TAGS : Cohn-Bendit, verts, écologie, capitalisme vert, Sarkozy, Israël, de Gaulle, Bayrou, PS, démocratie, guerres, Iran, multinationales, Russie, Chine, Gaza, Vénézuela, Bolivie, Caucase, Europe, Reporters sans frontières, médias, Marie Drucker, Medef,  NOM, le Sud, mai 68, gauche, 2012, D-Day, indépendance nationale, casse sociale, laïcité, Occident, OTAN, Pentagone, Bush ...


dozer_dees.jpgdees

Iran, commentaire reçu d'Anne Wolff :

Aujourd'hui, JE SUIS MORTE DE RIRE !

Le plébicite à AHMADINEJAD en IRAN
, qui démontre une énième fois la bétise et le fourfoiement de notre presse "pluraliste" qui s'est royalement plantée : Du "Courrier International" (pourtant réputé sérieux) à Elle (et son dernier reportage d'iraniennes rebelles). Bref fallait mieux lire "Le Monde diplomatique" de ce mois, qui a fait un article très intéressant sur "L'Iran et l'emprise de l'argent", qui éclairait mieux sur les difficultés économiques, et qui laissait de côté les débats tartes à la crème sur le soutien au Hezbollah ou les enfoulardées.
Bref, le ridicule de nos messes-médias est à PLEU-RER DE RIRE!
Non seulement il est réélu, mais avec un taux de participation record ! MDR comparé à nos 60 % d'abstentionnistes européens !!!!!!!!!!!!!!!! PTDR que je fus en apprenant la nouvelle, je vous dis ! Et devant une telle déconfiture des prévisions d'experts occidentaux, l'accusation facile d'élections truquées.

Je tiens à éclairer une chose néanmoins : je n'aime pas les mollahs, et je récuse ceux qui rangent Ahmadinejad dans le camps des résistants au NWO type Evo Morales (désolée mais Evo et Mahmoud, c'est pas la même chose : l'un se dévoue vraiment à la majorité bolivienne opprimée, tandis que l'autre est vraiment populiste et clientéliste). Il suffit juste de comparer la façon dont la rente pétrolière a été redistribuée aux pauvres en Equateur et au Venezuela, avec la politique des pétrotétats du Proche-Orient, de la Russie ou du Soudan.
La chose qui m'ennuie d'ailleurs un tout petit peu chez Hugo Chavez c'est son "amitié" avec Mahmoud (il le fait moins depuis quelques temps), autant je suis totalement d'accord avec lui quand il s'agit de promouvoir une diplomatie sud-sud, respectant scrupuleusement la souveraineté des peuples dont il ne choisit pas les dirigeants, mais il n'a pas besoin d'en faire trop. Je pense que Chavez cherche surtout à tendre la main au peuple iranien, en lui montrant son respect et son ouverture.

Je refuse totalement la diabolisation de Ahmadinejad, j'ai bien conscience que c'est quelqu'un de très intelligent dans sa façon de rejeter à la figure des occidentaux (en pleine tribune de l'ONU dernièrement - autre moment de fou-rire pour moi, avec la réaction indignée des pays pro-sionistes bellicistes et impérialistes, càd que des européens et les USA !) ; il est très fort pour ça, les occidentaux sont tellement ridicules que ça retourne à son avantage. Pour cela, je lui tirerais mon chapeau.
Néanmoins, je ne range pas cet homme au même rang que Morales ou Correa, ou un Marouane Barghouti côté musulman.

Par ailleurs, j'ai dit que je n'aimais pas les mollahs, mais l'Iran a parfaitement le droit de développer le nucléaire ! Et quand on me rétorque les pendaisons ou le sort des iraniennes (habituelles tartes à la crème), je leur dis allez voir le bilan carcéral états-unien catastrophique, l'application de la peine de mort chez eux, ou la traite des femmes dans d'innombrables pays de l'ex-tiers monde ouverts au libéralisme (iles carribéennes -sauf Cuba-, Philippines, Thailande, Kosovo, etc).
Si nos saloperies de médias cessaient d'en appeler à la haine du peuple iranien, s'il respectait sa souveraineté et traitait économiquement avec eux d'égal à égal (comme le fait le Venezuela), il y aura du mieux dans l'avenir pour tous.

Israël a réussit son entreprise d'ingérence dans les élections libanaises (mais dire que le Hezbollah a perdu, c'est simpliste), mais les perses ne s'achètent pas comme ça. Au moins, les iraniens n'ont été que peu émus par les entreprises de séduction de Barack Obama, ils sont lucides eux. De toute façon, même avec un modéré qui plait aux occidentaux, le vrai pouvoir est aux mains du Guide Suprême de la Révolution (ce dont nos experts ne semblent pas au courant)...

On verra si Israël osera son attaque du peuple iranien qui a "mal" voté, comme il a massacré les 1300 gazaouis en décembre 2008 dont le seul crime est d'avoir mal voté pour le Hamas... S'il le fait, normalement tout le monde devrait se réveiller de la Matrice et voir une bonne fois pour toute la nature profondément criminogène de ce gouvernement !!! Jamais ils ne soumettront les Perses !

Commentaire n° 11 posté par Annie aujourd'hui à 19h44


CNR-Valmy.jpg


Comité Valmy    www.comite-valmy.org      info@comite-valmy.org

                                                              Nouveautés

    
Progressivement, une dynamique d'union du peuple de France se construit par Claude Beaulieu e Frédérik Brandi
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article295

    Le mutuel des peuples d'Europe par Michel Peyret
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article294

    UMP où est ta victoire? Blog Indépendance des chercheurs
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article293

    Encore une élection pour rien? par André Bellon
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article293

    CUBA: Déclaration du gouvernement révolutionnaire
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article291

    La victoire en chantant par Carlo
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article289

    Sur le scrutin européen, la vérité en chiffres par Jean Lévy
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article287

    L'abstention est la seule forme d'expression laissée à ceux... Tiré de Dissonances
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article292

    Premières observations du PRCF sur les résultats des élctions
    
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article290

    L'Armée de l'air US s'organise comme force d'occupation permanente des
    cieux sud américains par Comaguer
    
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article286

    Autodéfense sous la bannière étatsunienne par Manlio Dinucci
   
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article284



combien-de-tps-les-porter.jpg

Codex Alimentarius : Alerte !

Une nouvelle directive de l'Union
Européenne doit être mise en place au 31 décembre de cette année. Il s'agit d'un "Codex Alimentarius" qui limiterait considérablement les substances autorisées dans le domaine des médecines alternatives et des suppléments alimentaires, si la directive était votée.
> > >
> > > Ceci aurait pour effet que pour les remèdes que nous achetons aujourd'hui (Hémopathie, Fleurs de Bach, sels de Schlüssler, minéraux et vitamines) le nombre des substances actives autorisées serait si limité que ces médicaments perdraient leur efficacité. Pire encore ces médicaments pourraient disparaitre du marché parce qu'ils n'auraient pas reçu d'autorisation de vente du fait des nouveaux critères d'autorisation de mise sur le marché extrêmement restrictifs.
> > >
> > > Cette information est d'autant plus
alarmante que cela signifierait pour nous tous la fin d'une thérapeutique et aussi la fin de tous les métiers qui utilisent ces substances (naturopathes, phytothérapeutes, homéopathes, herboristes ainsi que les laboratoires produisants ces remèdes).
> > >
> > > En Grande-Bretagne les "Health Stores" comme "boots" font actuellement campagne dans tout le pays en demandant aux clients de faire pression auprès de leurs députés pour stopper le vote de cette directive. Le sujet est débattu officiellement et publiquement. Malheureusement les médias en France et en Allemagne ont très peu ou pas publié cette information qui nous concerne tous.
> > >
> > > Il est à noter d'ailleurs que les pays qui ont pris l'initiative de cette nouvelle directive sont l'Italie, l'Allemagne ... et
la France.
>
> >
> > > Vous trouverez si après l'accès (en français) du site anglais de "Consumers for Health choice" qui a mis en place une pétition européenne.
> > >
> > >
http://www.consumersforhealthchoice.com/index.php?option=com_content&task=view&id&8&Itemid"5
> > >
> > >
Ce site vous propose de signer une pétition, mais aussi d'écrire à votre député à Bruxelles.
> > >
> > > Une telle directive inspirée par les lobbies de l'industrie pharmaceutique, limiterait au maximum la commercialisation de remèdes naturels au profit de médicaments allopathiques.
> > >
> > > Je vous remercie pour votre attention et espère que vous serez nombreux à signer cette pétition. Merci de faire connaitre cette information à votre entourage !
> > >
> > > Meilleures salutations
> > > Barbara Thielmann Association "Die Alternative"
 

____________________________________________________________


Santé publique :

On me demande de publier ceci :

Pour ceux qui ont des problèmes avec leurs dents (soins):
 
Pouvez- vous mettre sur votre blog
www.dent-devitalisee.com  (c'est le site du Dr DARMON dentiste qui a été radié  car il conseillait à ses patients d'extraire les dents dévitalisées toxiques), et www.sante-dents.com  (c'est le site qui traite sur la toxicié des dents dévitalisées, il est très bien.)
afin d'informer de ce grave problème de santé publique dont personne ne parle


prettyflowercompressed.jpg Nous vous remercions très cordialement de votre signature online en faveur de l'action ELIANT. Au total, nous avons reçu à ce jour 775919 signatures. Cela nous encourage à nous adresser encore une fois à vous pour vous demander ceci:

Vous serait-il possible de communiquer ce courriel à quelques amis et connaissances pour leur demander de signer online, de leur côté aussi ?

Alors nous pourrons non seulement atteindre le but de collecter un million de signatures, mais nous aurons également la possibilité, avec l'Alliance ELIANT, de faire usage de la nouvelle réglementation pour une initiative citoyenne en Europe et de nous engager en tant que société civile. Nous intervenons pour une Europe de la diversité culturelle en demandant la création de la base juridique nécessaire pour la liberté de choix dans les questions d'éducation, dans l'utilisation de remèdes anthroposophiques et d'aliments pour nourrissons en qualité biologique, sans vitamines artificielles ajoutées.

Vos amis et connaissances peuvent signer directement online sur www.eliant.eu

En cliquant sur >ici<, vous pouvez aussi imprimer une liste de signatures et la déposer à la signature ou l'envoyer par courrier à :
Aktion ELIANT, Rebgasse 37, D 79540 Lörrach.
Fax 07621 168 1863 - email info@eliant.eu

________________________________________________________________________



 



Derniers articles sur mon blog sos-crise :

  • liste complète

et sur mon blog désinformation :

colons.jpgjuif.org

Bonne nouvelle !
Un lobby juif de gauche à Washington

Un nouveau lobby juif pacifiste a vu le jour à Washington. Encore jeune, mais déjà influent, le J Street est favorable à la création d'un État palestinien et opposé à la colonisation juive en Cisjordanie, comme sur cette photo, où des colons juifs dressent une charpente près de Ramallah, cette semaine.

Photo AP


Une organisation pacifiste juive logée à l'enseigne d'une rue qui n'existe pas crée de l'émoi aux États-Unis. Son but: changer le visage du lobby pro-israélien à Washington.


Dans la capitale américaine, des avenues désignées par une lettre croisent des rues dénommées par un chiffre. Mais ne cherchez pas la rue J: elle n'existe pas.

«J Street», c'est le nom qu'ont choisi des Juifs américains pour faire opposition au lobby juif dominant, trop favorable selon eux à la droite israélienne.

«Nous avions l'impression que le débat sur le Proche-Orient était devenu très statique à Washington. Et que le fait que la majorité des Juifs américains soutiennent un processus de paix ne se rendait pas jusqu'aux oreilles des législateurs», explique Joel Rubin, directeur des Relations gouvernementales de J Street.

 

Créé au printemps 2008, ce nouveau lobby veut combler ce vide et donner une avenue à des voix qui n'atteignaient pas le Congrès, explique M. Rubin.

Les militants pro-paix à Washington ont trop souvent été dépeints comme des opposants de l'État hébreu, déplore-t-il. «J Street veut créer un espace politique pour des gens qui soutiennent fortement Israël, mais qui favorisent également une solution pacifique au Proche-Orient.»

Il y a plus d'un demi-siècle que la position des Juifs américains sur le Proche-Orient est canalisée par le Comité américain des affaires publiques d'Israël (AIPAC). Ce comité représente l'establish-ment pro-israélien aux États-Unis, explique James Besser, chef de bureau de l'hebdomadaire Jewish Week à Washington.

Et avec l'avènement de J Street, cet establishment se sent pour la première fois menacé, croit le journaliste.

Pour l'instant, J Street dispose encore de moyens modestes. À peine une quinzaine d'employés permanents, et une organisation un peu artisanale. Pourtant, dit James Besser, «J Street a accompli beaucoup en un an, et il a le potentiel d'exercer une grande influence à Washington».

Ses principaux atouts: le réseautage Internet, à la manière virale qui a caractérisé la campagne électorale de Barack Obama. Et son entrée sur un terrain réservé jusqu'à récemment au lobby dominant: le financement politique.

«J Street? Mais ils n'ont aucune pertinence, ce sont quatre gauchistes propalestiniens dans un sous-sol», s'est exclamé Josh Block, responsable des communications pour AIPAC, lorsque La Presse l'a joint, au début du mois.

«Nous refusons toute comparaison avec eux», a-t-il ajouté, avant de refuser toute entrevue officielle.

Quelles positions défendent au juste les «quatre gauchistes» de J Street? Au moment de la guerre contre Gaza, l'organisation jugeait que cette offensive ne contribuerait pas à la sécurité d'Israël et ne ferait qu'aggraver le cycle de la violence.

Sans faire la promotion d'un scénario de paix précis, J Street favorise aussi le gel de la colonisation juive en Cisjordanie et la création d'un État palestinien aux côtés d'Israël. L'idée de base étant que ce ne sont pas les solutions qui manquent au Proche-Orient, mais la volonté politique de les implanter.

J Street a publié récemment un sondage qui démontre que la majorité des juifs américains soutiennent ce genre d'approche, plutôt que la position défendue par les «faucons» d'AIPAC.

Est-ce vrai? En fait, explique James Besser, il faut éviter de diaboliser ce lobby pro-israélien, qui a tendance à s'aligner sur les gouvernements israéliens successifs.

Reste qu'en février dernier, les Israéliens ont élu un gouvernement très, très à droite. Le premier ministre Benyamin Nétanyahou multiplie les autorisations de construire dans les territoires occupés. Et son ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, est ouvertement anti-arabe.

«Il y a eu un virage draconien dans l'opinion publique israélienne, et cette tendance n'a pas été suivie aux États-Unis», constate James Besser.

C'est dans ce fossé qui s'élargit que J Street puise ses appuis.

http://www.juif.org/go-news-100578.php

Commentaire :

In nouveau lobby juif de gauche,pour la paix au proche orient et pour l'arret de la colonisation de notre terre,pour la donner au arabes,et on voit tout de suite que ces gens la,ces traires,ces renegats,ne sont pas en israel,et sont bien au chaud en amerique et veulent garder leur precieuses positions actuelles et pret a vendre israel au islamistes et tuers de juifs partout dans le monde
le sale lobby Jstreet est la negation de létat d'israel,vous návez pas besoin de pousser le bouchon plus loin
hussein Obama s'occupe lui meme des arabes,veut leur donner un etat dans notre etat,comme enlever le kosovo aux serbes musulman,il est le chantre arabic au coeur de l'Occident,et c'est par lui que l'occident sera aux mains des arabes,AU SECOURS OU EST CHARLES MARTEL !!!!!!!!!!!!!
Envoyé par Robert Haim - le Samedi 13 Juin 2009 à 18:50
http://www.juif.org/societe-israel/100578,un-lobby-juif-de-gauche-a-washington.php




Les familles de la bande de Gaza sont interdites de visiter leurs captifs !


L'abstention, en %, dans les 27
états membres de l'Union européenne,
en 2009
 


 

Allemagne...... 56,7 %
Autriche.......... 57,6 %
Belgique..........  9,6 %
Bulgarie.......... 62,5 %
Chypre............ 40,6 %
Danemark....... 40,5 %
Espagne.......... 54,0 %
Estonie............ 56,8 %
Finlande.......... 59,7 %
(81% des 18-35 ans n'ont pas voté !)  France.............. 59,5 %
Grèce................ 47,4 %
Hongrie........... 63,7 %
Irlande.............. 42,4 %
Italie.................. 33,5 %
Lettonie............ 47,4 %
Lituanie............ 79,1 %
Luxembourg....  9,0 %
Malte................. 21,2 %
Pays-Bas............ 63,5 %
Pologne............. 75,5 %
Portugal............ 63,0 %
Tchéquie........... 71,8 %
Roumanie......... 72,6 %
Royaume-Uni... 65,7 %
Slovaquie.......... 80,4 %
Slovénie............ 71,8 %
Suède................ 56,2 %


Source : Résultats des élections européennes 2009, Parlement européen.

Zardari: le Pakistan poursuivra la guerre contre les talibans "jusqu'au bout"

_____________________________________________________________________________



Le Réseau "Sortir du nucléaire" accuse Yann Arthus-Bertrand d'avoir occulté la question du nucléaire dans son film Home

Une cure de grippe aviaire et de mercure

Petite leçon de théologie judéo-chrétienne en bande dessinée

Obama ou La Seconde Venue de Moïse (et préparatifs en vue du nouvel Exode)

http://www.alterinfo.net/Les-resultats-de-la-Liste-antisioniste-de-Dieudonne-a-la-loupe_a33266.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=51754&

« Israël » montré du doigt pour torture par une ONG

Les périls de la titrisation : La plus grosse escroquerie de tous les temps ?
Révolution keynésienne et contre-révolution néo-libérale

illégalité de l’économie internationale

La guerre de 1967 revisitée

La crise financière menace de paralyser plus de 47 entreprises sionistes

Les élections européennes: Que cachent les tensions avec les Etats-Unis ?

"Sarkozy Israël et les Juifs", de Paul-Eric Blanrue - Commentaires de Jean Bricmont (avec vidéo)


_________________________________________________________________________________________



gaza-stanechy.jpg
Stanechy blog

Elections iraniennes (à lire absolument):



800px-Map_Non-Aligned_Movement.pngTandis qu'Hugo Chavez félicitait chaleureusement Mahmoud Ahmadinejad pour sa réélection, qualifiant sa réélection de "victoire très grande et très importante" pour les peuples qui luttent pour un monde meilleur, le Parti communiste français s'inquiétait, dans un communiqué, de la réélection du "plus dur, celui qui apprécie les provocations antisémites, celui qui n'a fait qu'accentuer une répression brutale dans son pays, multipliant les condamnations à mort, écrasant les libertés et les droits de l'homme sur son passage". "Malgré cette réélection, qui n'est pas de bon augure pour le peuple iranien, on attend de la nouvelle administration américaine, des Européens et de la France une attitude de responsabilité et l'ouverture à un dialogue nécessaire afin d'apaiser les tensions et agir collectivement pour la sécurité internationale, pour le désarmement et la non-prolifération nucléaire", concluait le PCF.

Le contraste entre ces deux positions montre la difficulté pour la gauche anti-impérialiste de définir une pensée cohérente à propos de la République islamique d'Iran. Ce régime ne peut pas plaire à la gauche depuis le début (depuis 30 ans) puisqu'il s'est construit sur la liquidation des forces révolutionnaires socialistes et laïques iraniennes au profit de la petite bourgeoisie de ce pays.

Ahmadinejad lui-même inpire de la méfiance pour de raisons spécifiques. Une partie de ces raisons relèvent de la désinformation pure et simple, par exemple ses déclarations sur la nécessité de rayer Israël de la carte sont une déformation grossière de son propos initial. Certaines autres de ses initiatives sont pour le moins maladroites voire stupides comme son coup de pouce aux négationnistes en organisant une conférence à leur profit à Téhéran "au nom de la liberté d'expression", d'autant qu'il semble que lui-même en réalité ne remet pas en cause la shoah. Cette provocation à l'égard de l'Occident n'avait pas beaucoup de sens. Il est difficile de voir clair dans la position de l'Iran en ce moment sur la judéophobie. On sent que se mêle dans leur vision le paternalisme protecteur habituel de l'Islam, l'antisionisme (justifié selon moi), et une importation de certaines visions complotistes nauséabondes, venues de l'extrême-droite occidentale du 20ème siècle, et qui est ce qu'il peut y avoir de plus détestable en fait dans l'idéologie iranienne en ce moment.

A cela s'ajoute évidemment un mépris pour les libertés formelles (notamment les droits des minorités) qui n'a rien à envier à ce qu'on trouve en Arabie Saoudite, en Egypte, en Syrie.

Ceci étant posé, deux éléments doivent être pris en compte avant d'entrer dans l'engrenage de la diabolisation d'Ahmadinejad. Dans les relations internationales aujourd'hui, on ne peut pas prendre position comme si l'on vivait dans la République de Platon ou tout autre monde idéal. Nous sommes dans un monde de rapport de forces. Ahmadinejad est une pièce importante dans le jeu de ceux qui refusent de réduire la Palestine au statut de bantoustan (ce qu'elle deviendra nécessairement si le point de vue de Mahmoud Abbas s'y impose). Ahmadinejad est un des rares leaders musulmans à mener une politique active de soutien à la résistance armée palestinienne. C'est aussi un des rares leaders du Proche-Orient à jouer avec conviction la carte du non-alignements aux côtés de Chavez, de Morales et de Mugabe. Enfin, son aspiration - qui est aussi celle de l'ensemble de la population iranienne - à pouvoir se défendre au moyen de l'arme nucléaire alors que le pays est encerclé par les bases militaires étatsuniennes et menacé par les missiles nucléaires israéliens et américains - me paraît on ne peut plus légitime.

On peut regretter d'avoir à créditer M. Ahmadinejad de ce genre de choses, mais voilà à quoi la folie impérialiste occidentale - avec la complicité des opinions publiques - nous conduit, et il faut faire avec.

Personnellement je ne partage pas les inquiétudes de certains sur la prétendue folie du dirigeant iranien. C'est un homme qui n'a pas un pouvoir infini puisqu'il est pris dans un jeu d'équilibre de pouvoirs subtil, notamment avec le pouvoir théocratique qui le surplombe. A titre personnel il a l'air d'être un homme de bonne volonté, intègre, issu des classes populaires (ce qui est rare dans ces régions). C'est à l'origine un ingénieur compétent, et courageux - car il s'est battu avec les gardiens de la révolution pendant la guerre Iran-Irak, porté aussi sur la poésie si l'on en croit son blog (mais c'est un trait répandu en Iran). On peut ne pas aimer ses idées qui sont très largement celles du régime de Khomeyni depuis son origine : un univer moralisateur qui se teinte d'une mystique du sacrifice un peu trop sanguinolante (ici le chisme rejoint le catholicisme). Mais il faut reconnaître qu'il l'oriente dans un sens souvent pragmatique, et, en tout cas, encore une fois dans le sens du non alignement du Tiers-Monde, ce qui est en soit une bonne chose.

D'un point de vue de gauche, je ne peux pas être enthousiaste pour Mahmoud Ahmadinejad, mais il me faut, comme Chavez, prendre acte de ce qui dans sa politique va plutôt dans le sens de la libération des peuples, tout en sachant que, s'il est renversé, ce n'est pas le régime socialiste rêvé par les trotskistes et le PCF qui s'imposerait en Iran, mais, vraisemblablement, une sorte de régime parlementaire néo-libéral subventionné par les Etats-Unis qui signerait un traité de paix avec Israël et abandonnerait aussi bien la cause des pays déshérités que celle de la Palestine.

Vendredi dernier dans une dépêche de Reuters, le chef des gardiens de la révolution islamique Yadollah Javani dénonçait une "révolution de velours" (par analogie avec la Tchécoslovaquie de 1989) et une "révolution de couleur" (par référence à l'Ukraine notamment). Les médias occidentaux ont parlé de "révoution verte" (cf ci dessous une vidéo occidentale en faveur de l'adversaire d'Ahmadinejad qui devrait faire fuir tous les citoyens conscients des manipulations impérialistes dans le monde, une vidéo qui, comme il convient de nos jours, cherche surtout à brouiller les cartes, situant Moussavi à la foi du côté des aspirations pro-occidentales d'une certaine jeunesse bourgeoise, et du souvenir de la résistance au Shah - avec en prime une défense de "l'intifada électronique" - aider la Palestine sur Facebook, c'est mieux que dans la réalité). La gauche anti-impérialiste même si elle n'aime pas le régime iranien ne peut entrer dans cet engrenage là. La position qui me paraît la plus opportune à l'égard d'Ahmadinejad, même si elle est difficile à tenir, est du côté de la neutralité à l'égard de l'Iran.

http://delorca.over-blog.com/article-32627651.html


Commentaire reçu ici :

roland
(Dazibaouebmaster)
- Iran, médias - Aujourd'hui 10H50

 

Les médias français ont fait campagne pour Moussavi. On n'entendait que des partisans de Moussavi. Ce qui a peut-être donné une fausse idée de l'ambiance dans le pays.

Et puis j'ai entendu un journaliste de France-Info dire textuellement: "Rhamanimedajd a fait une politique populiste en augmentant le pouvoir d'achat des plus défavorisés". Ah oui Populiste, tant que ça ?

Bref c'est toujours le même discours, dès qu'un chef d'état essaie de diminuer les inégalités et ne donne pas tout le pognon aux riches, c'est un dictateur populiste. Marre de la pensée unique !

En Géorgie ça fait des mois qu'il y a des manifs et des émeutes pour faire partir Saakachvili. Vous en entendez parler vous ?

NOM-t-te-mort.jpg
Eva : A écouter absolument, pour comprendre ce qu'on nous prépare !

EN MARGE DU GROUPE DE BILDERBERG :

Le 14/06/2009

ne doivent surtout pas négliger les instances et fondations oeuvrant en marge de celles-ci et chargées de concevoir les programmes de manipulation des masses obéissant aux objectifs du nouvel ordre mondial.

LE MESSAGE AUDIO CORRESPONDANT : http://www.blog-video.tv/video-106312d8fe-Archive-tele-du-14-06-2009-10-44-23.html


Les médias alternatifs évoquent les organisations mondialistes dont le groupe de Bilderberg , mais pour une bonne compréhension globale,

_________________________________________________________


Nouveaux articles sur mon blog r-sistons à la désinformation :
liste complète
 
Partager cet article
Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 05:59

                            manif01.jpg 

         TOUS  A  LA  MANIF  SAMEDI  13  JUIN
                http://eldiablo.over-blog.org/article-32514343.html

 

  • Votre Blogrank est de 83
  • Vous êtes classé actuellement 484ème (combien de blogs over-blog ? 5 millions, non ?  Votre avis ?)
  • Niveau : Privilège


Voilà, over-blog nous offre désormais notre classement, profitez-en bien, je ne le donnerai plus à l'avenir !  Je découvre mon nouveau jouet, je fais jou-jou avec, je le montre, et puis après je ne copie-colle plus. Place à l'info ! Cordialement à tous, et merci de votre fidélité, un grand et chaleureux merci, Eva
NB  Mes deux principaux autres blogs sont aussi bien classés (sos-crise, r-sistons à la désinformation)

Publication particulière, ce jour. Je copie-colle une partie du post sur mon blog
http://sos-crise.over-blog.com :

_______________________________________________________________________________________________


Sommaire :

- Le blog sos-crise, la lectrice, et le goût de vivre à nouveau.
- Colère d'Eva contre les médias silencieux sur la guerre à venir.
- Pascal Boniface: La 4 e guerre mondiale en préparation.
- Et les liens à lire, que je mets peu à peu, comme d'habitude.

_________________________________________________

Comment mon blog sos-crise a aidé une femme à retrouver le goût de vivre pleinement :

(..) " Que j'aille au-delà de 4 ans de destruction qui m'ont laissée sur le carreau. Et tu as été la première à renverser cela en publiant mon premier commentaire, tout est parti de cela. Merci Eva, c'est toi qui m'as ouvert la porte, et je pleure en l'écrivant " (..) Eva: Une formidable reconstruction en cours, à travers le talent !

colombe-globe-cigalette.jpg

Mes amis,

Tout commence par quelques commentaires sur mon blog sos-crise - qui m'ont fait remarquer Anne, l'apprécier, l'encourager à écrire, à prendre conscience de sa grande valeur, de sa culture, de son intelligence... et j'ai publié certains de ses commentaires comme celui que je joins plus bas ("Economie des marchéS").

Cette simple petite chose a aidé la femme merveilleuse qu'est Anne à reprendre confiance en elle, à avoir envie d'écrire, en sentant combien elle était appréciée.

Et à sortir du tunnel...

Vous voyez, à travers un blog il peut se passer tant de choses !

Il suffit parfois d'un simple mot... Par exemple, alors que pendant des années j'ai accueilli chez moi des personnes en difficulté, sortants de prison, prostituées, Compagnons d'Emmaüs, jeunes en rupture, semi-clochards, personnes désespérées, drogués.. il a suffi un jour d'un simple mot pour changer la vie d'un jeune.

Il venait de sortir de la drogue et il essayait de ne pas y retourner. Au bout de quelques jours chez moi, il m'a demandé : "Dis, est-ce que je peux faire la cuisine ? J'adore ça !" J'ai répondu : "Mais naturellement, avec plaisir !" A l'époque, je venais d'avoir mon 3e enfant, un garçon après un autre fils et une fille. Eh bien, il a cuisiné pour toute la famille (c'était en Alsace), et j'ai trouvé cela si bon, que je lui ai dit : "C'est gastronomique ! Tu sais, tu devrais être cuisinier. Tu serais un FORMIDABLE cuisinier !". C'est tout.

Deux ans plus tard, j'ai reçu un appel : "Merci, tu m'as sauvé la vie ! J'ai trouvé un but à mon existence, un sens, j'ai trouvé ma voie ! Je suis devenu cuisinier, et j'adore ça, je n'ai plus envie de me droguer !"

Il suffit parfois d'un simple mot, d'un simple regard, d'une simple main tendue, d'un simple sourire (lorsque je servais la soupe aux clochards, vous n'imaginez pas comme ça avait du prix pour eux !), d'un simple encouragement (oh combien important !), pour redonner vie, courage, goût de vivre ! Vous avez vu le film la Strada ? L'admirable Giulia Masina, meurtrie je crois après un viol, reprenait vie simplement à travers le sourire d'un passant....

Eva

Quelques publications sur mon blog sos-crise,
à partir des écrits d'Anne :

Le peuple des humains,
http://sos-crise.over-blog.com/categorie-10917806.html
Richesses humaines
http://sos-crise.over-blog.com/article-31396805.html
Devenons plus "riches" (croissance qualitative)....
http://sos-crise.over-blog.com/article-31396782.html


coeur-tissu.jpg

Sur ce blog http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-32521248.html, je lis aujourd'hui jeudi ceci : 
(Anne, sur son blog états d'Anne) : " Vous qui passez par ici, et vous êtes nombreux, et vous repassez, si ce blog vous apporte quelque chose, s’il vous plait, laissez-moi des commentaires !!!.  (..) "

Je réponds, commentaire ici :
http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-32521248-6.html#anchorComment:
" Textes intelligents, belles images. Que demander de plus ? Je t'embrasse eva "

Voici la réponse d'Anne :

 Que je retrouve l'humour, que j'aille au-delà de 4 ans de destruction qui m'ont laissée sur le carreau. Et tu as été la premiére a renverser cela en publiant mon premier commentaire, tout est parti de cela. Merci Eva, c'est toi qui m'as ouvert la porte, et je pleure en l'écrivant. Anne

Je vous invite tous à découvrir son blog  http://les-etats-d-anne.over-blog.com, et à déguster ce qu'elle écrit. C'est beau comme elle... C'est beau comme un sourire qui vient du coeur !

arc-en-ciel-copie-1.jpg  
_________________________________________________________________________________________

Un commentaire d'Anne,
publié ensuite sur sos-crise

Communisme de la rareté
Economie des marchéS
La croissance qualitative
Simplicité volontaire

Eh oui ! Encore un long commentaire! Et il reste cependant bien plus à dire.
La notion de développement durable est utilisée par le N.O.M. pour faire accepter des politiques d’austérité au nom du bien-être écologique de la planète, et préparer l’instauration d’une sorte de communisme de la rareté qui n’a rien en commun avec celui de l’eschatologie marxiste d’une société d’abondance.

Mais la notion de décroissance ne me convient pas non plus, ce qui ne veut pas dire que je n’apporte pas mon soutien à ceux qui font la promotion de cette notion, pour ce que je sais d’eux, nous marchons dans la même direction. Je trouve simplement qu’ils ne vont pas assez loin dans leur remise en question du système, et reproduisent encore cette idée que l’austérité s’impose. A cela j’oppose la notion d’une joyeuse frugalité fondée sur la notion de la croissance qualitative. La croissance qualitative comporte une dimension « spirituelle » et une dimension matérielle.

La dimension spirituelle fait appel à ces ressources inépuisables et infiniment renouvelables que sont les qualités humaines de tendresse, de compassion, d’humour, de créativité, etc...La liste est longue, je vous laisse la compléter. Elles contribuent à créer un tissu de convivialité, là où le tissu social est usé jusqu’à la trame.

Matériellement c’est du passage à une production de qualité dont il est question. Par exemple : Au lieu de pratiquer une agriculture extensive usant de méthodes qui épuisent les sols et les empoisonnent avec en fin de compte une faible productivité, il est possible de pratiquer une agriculture intensive, attentive à enrichir la niche écologique sur laquelle elle se pratique, avec un taux de productivité d’autant plus élevé que la nourriture qui est produite de cette manière à une valeur nutritive élevée, ce qui n’est pas le cas de la mal-bouffe industrielle dont on connait les effets pathogènes et le peu de valeur nutritive..
Et cela va en s’aggravant. Et ne me dites pas que ce serait un retour en arrière et que personne n’a envie de sacrifier sa vie en revenant à des méthodes de cultures primitives. J’ai rencontré de jeunes agriculteurs bio qui travaillent dur comme le faisaient les paysans traditionnels et qui se voient obligés de demander un RMI complémentaire pour joindre les deux bouts, pourtant ils s’accrochent car ils aiment ce genre de vie et surtout ils croient à la valeur de ce qu’ils produisent.

Remplacer l’économie de marché par une économie des marchés, favorisant les marchés locaux, cela ne serait finalement qu’appliquer les principes de la micro-économie officielle qui implique une multitude de petites entreprises (atomisation), indispensable pour que le principe de la main invisible -qui n’est qu’une manifestation de la loi des grands nombres- puisse fonctionner. Pas de main invisible avec une dictature monopolistique à la Monsanto. Ceci est une des contradictions internes de l’application des soi-disant « lois naturelles de l’économie » que nous imposent les Profiteurs, c’est loin d’être la seule.

La croissance qualitative, c’est aussi encourager l’artisanat de qualité. La création d’œuvres à longue durée de vie.

Produire mieux pour produire moins et produire avec bonheur, car un bon artisan prend plaisir à œuvrer. Pour les notions travail, œuvre et action, je me réfère à Hannah Arendt et son ouvrage éclairant : « Condition de l’Homme Moderne ». Le travail produit ce qui s’engloutit dans les cycles de la consommation, l’œuvre produit les objets de la durée et l’action c’est le politique soit la manière dont les humains s’organisent entre eux. Les humains sont polyvalents et chacun peut participer de ces trois dimensions.

Cette notion de croissance qualitative est corrélative de celle de simplicité volontaire. Je propose l’instauration d’une Charte Internationale du Droit à la Simplicité Volontaire ». Pour ceux qui veulent en savoir plus je les renvoie à mon blog. : Pour une "Charte internationale du Droit à la Simplicité Volontaire" - Le blog de Anne Wolff. Anne
http://sos-crise.over-blog.com/article-31264992.html

 
-pis-copie-1.jpg

Un texte parmi d'autres,
du blog d'Anne à déguster

Entre cauchemars et rêves fous...

602783897_3ee2a93dc1.jpgMe voici installée dans une espèce de salle d’attente, ne sachant trop quelle direction prendront mes pas quand je me mettrai en route. J’ai souvent du repartir de rien dans cette vie, n’ayant rien de plus que ce que contenait un increvable petit sac à dos que j’ai traîné pendant 25 ans. Ce n’est pas la première fois donc que je me retrouverai sans domicile fixe, mais la saveur du nomadisme a perdu de son onctuosité dans la mutation du monde, univers de plus en plus carcéral.

 

888016985_9a0290e295.jpg

Ma vie nomade était une conséquence de choix de liberté que j’avais fait délibérément et je l’assumais puisque cela me permettait de vivre une vie fertile, intéressante, enrichissante avec des expériences variées mais qui contribuaient toutes à une création relevant d’une conception du monde consistante et cohérente.

Là, il faut que je vous l’avoue, ce que deviens le monde me fait peur et je dois parfois mettre un sacré paquet d’énergie pour ne pas céder à l’angoisse face à tant de cynisme, de malveillance, de mépris pour la vie, la beauté du monde, une surdité si profonde aux cris des âmes en souffrance par ceux qui les causent.

2335300508_d74d056f62.jpg



(..) Fin de cette parution :

Continuer à dire ce que nous pensons va donc devenir de plus en plus difficile et risque fort de s'apparenter à une action courageuse. Je n'ai pas vocation de matyre et me passerait bien de telle perpective, mais rêver n'empêche pas le réalisme. La censure de la libre parole, de l'expression sincère de ses opinions, accompagne la  mise en place de la dictature.

 

2536222580_34fa7d6b16.jpg

Je ne me tairai pas

Anne


 

  2167838515_2106408deb.jpg

Surtout, Anne, ne te tais pas !
On a besoin de toi, de ton écriture,
de ta sagesse, de ta beauté,
de ta grande âme....
Tu es une lumière pour nous !
Eva

36121835.jpg                http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-31273162.html


Autres commentaires, sur son blog :
Bien dit, Anne ! L'écho, les résonances, c'est indispensable pour mesurer l'intensité de ce que l'on cherche à transmettre ! Pour moi, pas de doutes : ton blog est un rendez-vous que j'affectionne ! J'essaie de laisser un petit mot le plus souvent possible...Continue,tout m'intéresse !
Commentaire n° 1 posté par sixtine hier à 21h50

Et j'apprécie, si tous étaient comme toi, je nagerais dans le bonheur.
Réponse de Anne Wolff aujourd'hui à 00h19

http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-32521248.htmlhttp://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-32521248-6.html#anchorComment


image-chat-TB.jpg

Son blog est tendre, doux, fraternel, humain, chatoyant,

Dis, le monde est beau, n'est-ce pas ?
Mais oui, petite princesse Anne ...
Eva

petit-prince.jpg 

suite à
http://sos-crise.over-blog.com/article-32547651.html

______________________________________________________________


Leymergie FR2 Télé-Matin néo-sioniste :
L'information, en chantant, en dansant,
l'info qui se moque des Français !
Le sommet de l'mposture!

Et pendant que j'écris cela, je suis d'un oeil la pire chaîne de la télévision française : Télé-matin communautariste de Leymergie, sur FR2, les informations en show-opérette ! Et pendant qu'on prépare en coulisses la guerre mondiale, cette infâme chaîne fait défiler de jolies filles, de beaux paysages, avec comme fond sonore : "Je vois la vie en rose" ! Et moi je vois rouge en écoutant ces informations cachant la réalité, et nous abêtissant en permanence !
C'est une honte !

Protestons auprès de ce Leymergie,
harcelons la télé de désinformation ! 


confrontation.jpg
 

Alerte guerre mondiale,
silence médias criminels !
Par Eva R-sistons
Les médias, par leur silence,
sont complices de la grande
tragédie planétaire en gestation !

Ce post juste pour crier
pas dans le désert, j'espère !
Ce post pour dire l'intolérable !

Les médias néo-sionistes
osent  désinformer en France
comme aucun autre pays en Europe !
Car pendant qu'on amuse le peuple,
pendant qu'on l'anesthésie,
pendant qu'on lui ment,
pendant qu'on désinforme,
pendant qu'on évoque la Shoah des seuls Juifs,
pendant ce temps-là,
les décideurs de Bilderberg entre autres,
taisent la guerre mondiale
qu'ils sont en train de préparer
derrière notre dos et sur notre dos !

Ce silence s'explique par le fait
que les Dr Folamour au pouvoir,
même déguisés en souriants Obama,
cachent leur responsabilité !

Et si c'est possible,
c'est grâce à la complicité criminelle
de médias ignobles, les pires de toute l'Europe,
pires encore que dans l'Italie de Berlusconi,
d'après Reporters sans Frontières !

Alerte ! Nous courons tous vers l'abîme,
lisons le livre de Pascal Boniface,

Livre de Pascal Boniface








 



et offrons-le partout, oui lisons
ce grand spécialiste de la géo-stratégie,
et pas Adler le communautariste,
devant qui on se prosterne
à cause des médias complices !

La guerre planétaire se prépare derrière notre dos,
et les médias se taisent honteusement !
Leur attitude est criminelle,

(..)


guerresUS-yes-i-can.jpg


Alerte ! Mobilisation de tous
pour dire  la vérité partout,
et pour protester auprès des médias
qui se moquent du sort de l'humanité !

(..)

Eva R-sistons à l'intolérable
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-32549102.html
 


worldwarw.jpg

Ce qu'on tait, aussi :
L'horreur de la guerre
en Afghanistan !!!

Violences record en Afghanistan
la première semaine de juin

WASHINGTON - Les violences ont atteint un record en Afghanistan la semaine passée et "des mois difficiles s'annoncent" alors que les renforts américains affluent sur place, a affirmé jeudi le général David Petraeus, commandant des forces américaines en Irak et en Afghanistan.

Il a par ailleurs salué l'offensive "impressionnante" menée par le Pakistan voisin contre les insurgés islamistes, lors d'une conférence organisée à Washington par le Centre pour une nouvelle sécurité américaine

"La semaine dernière a été marquée par le plus haut niveau d'incidents sur le plan de la sécurité depuis la +libération+ de l'Afghanistan" fin 2001, quand les talibans ont été chassés du pouvoir, a-t-il affirmé.

suite sur http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-32549102.html
ou sur http://bridge.over-blog.org/article-32548301.html



Pascal Boniface :
Vers la guerre mondiale


Livre de Pascal BonifacePar Jean-Claude Lefort

Le livre de Pascal Boniface, « Vers la 4ème guerre mondiale ? », est une alerte « rouge » basée, comme le font les « scientifiques », non pas sur des hypothèses mais sur des faits réels, prouvés et incontestables. Sa conclusion : l’épicentre de tous les dangers mondiaux qui nous guettent aujourd’hui c’est cela, le conflit israélo-palestinien. La centralité de ce conflit pour le présent et l’avenir du monde est clairement établie.

Il est assez rare, et même exceptionnel, que des auteurs puissent publier, quatre ans après la sortie d’un premier livre nous alertant sur les risques patents du déclenchement d’une guerre mondiale, une version nouvelle de leur livre initial. Une version certes actualisée mais non pas modifiée en ses fondements. Quand on peut s’adonner à cet exercice, c’est que l’auteur du livre initial voyait juste – « terriblement » juste en l’espèce – et que les événements nombreux survenus depuis, qui auraient pu faire fondre son raisonnement comme neige au soleil, sont venus au contraire renforcer son opinion et ses analyses prémonitoires, en quelque sorte. C’est assez rare pour être souligné d’emblée car combien de livres sont éphémères en cette matière.

C’est ce que vient de faire Pascal Boniface, directeur de l’IRIS, avec la sortie, non pas revisitée mais actualisée, de son livre fondamental : « Vers la 4ème guerre mondiale ? »*

La question qu’il pose, ou plutôt la démonstration rigoureuse qu’il fait, aboutissant à cette interrogation en forme d’affirmation suspendue, car si tout est possible rien n’est jamais fatal, est suffisamment sérieuse pour que les médias, qui connaissent les travaux de l’auteur, son sérieux, ses sources d’information incontestables, les médias donc devraient lui ouvrir tout grand leurs plateaux, leurs micros ou leurs colonnes pour qu’il s’explique. Il n’en va rien de moins, en effet, que de l’existence humaine sur la planète, et dans le « meilleur » des cas du devenir chaotique mais durablement dangereux des relations internationales. Au lieu de cela, c’est un silence assourdissant.

C’est une question sérieuse, s’il en est, mais le simple citoyen est loin de mesurer qu’elle se pose aujourd’hui et qu’elle n’est pas du tout résolue dans un sens qui pourrait l’amener à être soulagé. Alors on préfère lui offrir les jeux du cirque, le Loto, le « Qui veut gagner des millions ? » et autres anesthésiants du même acabit.

On est donc amené logiquement à se poser la question : mais pourquoi donc sur un sujet aussi sérieux et vital, cette chape de plomb ?

La lecture de ce livre nous apporte une explication qui est loin d’être flatteuse pour ces censeurs irresponsables : les stratégies mises en œuvre aujourd’hui par les puissances dominantes – qui sont donc délibérées – ne sont rien de moins que porteuses, en toute connaissance de cause, d’une guerre mondiale.

On pourrait se dire : « Mais c’est trop grave, il faut alerter l’opinion ! ». Ce serait logique si, comme il serait normal, on veut empêcher que le pire ne se produise. Mais si on le faisait, alors on ne verrait que trop que leur responsabilité est manifeste et accablante. Et évidemment il faut cacher cela au « bon peuple ».

Pascal Boniface, avec son livre, rompt le silence contenu en lui. On le sent à le lire. Son livre est une alerte « rouge » basée, comme le font les « scientifiques », non pas sur des hypothèses mais sur des faits réels, prouvés et incontestables. C’est pourquoi, pour peu que son livre soit largement connu par l’opinion publique, celle-ci se mobiliserait pour empêcher absolument cette folle course vers « l’abîme déluge » que les « Grands qui nous gouvernent » nous préparent. Sciemment. Mais bien loin de tout regard. Secrètement, presque.

Je ne veux ni ne peux ici résumer ce livre, un livre dense mais d’une lecture aisée et accessible au plus grand nombre. Ce n’est pas du BHL ou du Glucksmann qui vous embrouillent pour peu que vous parveniez à les lire. Il leur échoit de rendre présentable ou acceptable ce qui ne l’est pas ! Contorsions verbales confuses et mensongères poudrées de philosophie de bazar font le reste. Incompréhensibles à l’évidence, ineptes de manière flagrante, égocentrés à coup sûr mais qu’importe, ils ont « table ouverte » à TF1 ! Notamment.

Je ne résumerai pas, car je ne le peux, ce livre d’opinion et de géostratégie d’autant plus que mon message principal, après avoir lu ce livre d’une traite, est simple : « Courez vite l’acheter ! Organisez des rencontres avec l’auteur ! Faites la chaine pour la paix ! Et vite, car il y a urgence. »

Mais on comprendra, que dans des temps pas si anciens, ayant suivi avec une attention toute particulière ces questions à la « Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale », je décide d’écrire – ce qui est très rare – une présentation de ce livre.

En effet, Pascal Boniface évoque avec son travail couché sur papier « une quatrième guerre mondiale ». Pourtant il n’y a pas eu de 3ème ! Si, la « troisième » s’étant terminée dans un fracas inévitable avec la fin du monde bipolaire – Est-Ouest. Elle n’a cependant pas, fort heureusement, donné lieu à une guerre « chaude ». Les camps en présence à l’époque étaient également équipés militairement et non sans heurts ils se sont tenus en respect jusqu’à ce que l’un des deux chute sous le poids de ses propres contradictions avec un coup d’épaules, pour accélérer le mouvement, de la part de l’Ouest. Celui-ci s’est empressé de déclarer « la fin du monde », pas la fin physique du monde mais la fin de l’histoire en termes de choix différents autres que le modèle triomphant.

Cette « quatrième guerre mondiale » dont parle, pour nous alerter vivement, Pascal Boniface, est bien différente de la précédente.

Depuis que le monde n’est plus lisible comme il l’était avant avec sa grille de lecture simple, bipolaire et binaire – Est contre Ouest – « on » a introduit une nouvelle dimension autrement moins claire, autrement moins définissable et atteignable, une course contre un adversaire qui peut durer des lustres. Un adversaire sorte de « furet » qui est passé effectivement par ici et qui à coup sûr repassera par là.

Car il faut toujours un ennemi pour régner en maître. Dans son livre, Pascal Boniface rapporte cette phrase qui ne manque pas de sel, d’un conseiller diplomatique de M. Gorbatchev, Gueorgui Arbatov de son nom, annonçant malicieusement en 1987 à ses interlocuteurs américains : « Nous allons vous rendre le pire des services : vous priver d’ennemi. »

Mais l’ennemi nouveau est vite arrivé, pour les Occidentaux, sorti tout droit de quelque école de Chicago ou d’ailleurs : le « choc des civilisations », le monde musulman et l’Islam, seraient devenus l’ennemi. Et pas n’importe lequel. Un ennemi particulièrement dangereux et très différent du précédent, car insaisissable, divers, une nébuleuse non organisée à la manière d’une armée. Un point commun à cet ennemi : il est classable dans la rubrique par eux concoctée de « terroriste ». La version « douce » de cette thèse étant : « Non pas que tous les musulmans soient terroristes, mais tous les terroristes sont musulmans. », comme le note Pascal Boniface.

Et de fait des événements tragiques sont intervenus, notamment aux USA, en septembre 2001. Pour la première fois, un Etat à l’apogée de sa grandeur a été frappé en plein cœur. Ce qui indique que la supériorité militaire ne fait plus tout pour assurer la sécurité. Et depuis, si Ben Laden n’a (curieusement) toujours pas été attrapé, face à cet « adversaire », une seule réponse basée sur la force a été mise en œuvre. Une politique qui, comme le remarque l’auteur, n’a qu’une façon d’aborder le problème : la force brutale des armes. Non pas qu’il ne faille pas se protéger. Mais l’éradication des causes est plus efficace que celle des effets, laquelle provoque une véritable montée de haine contre l’Occident de la part du monde musulman. C’est un engrenage fou qui est à l’œuvre. Fou et dangereux. Plus il y a de coups violents et militaires portés de manière aveugle mais systématique et plus le fondamentalisme monte en écho. Et le terrorisme, prétendument adversaire déclaré.

En toute chose c’est une solution politique qui peut avoir raison et nous éviter le pire, nous dit ce livre. Loin d’éradiquer le « terrorisme » cette politique lui donne une matière propice à prospérer, c’est son engrais. Car la haine qu’elle provoque inévitablement accouche de radicalismes encore plus nombreux.

Mais on retiendra toute son attention sur la thèse centrale de Pascal Boniface. Le cœur du cœur de tout cela, pour lui, c’est le conflit israélo-palestinien. C’est sa thèse principale, que je partage totalement. Il n’affirme pas, il la démontre comme il souligne comment et pourquoi, dans cette optique, Israël bénéficie de cette protection sans faille qui place ce pays au dessus du droit international. Et il est encouragé à le faire puisque ce pays, qui bafoue et foule aux pieds non seulement le droit mais ses propres engagements, connaît une incroyable impunité. Une totale et absolue impunité. C’est un cas unique au monde.

Au terme de son raisonnement, plus exactement de sa démonstration étayée avec soin et rigueur, sans manichéisme d’aucune sorte, Pascal Boniface en arrive à cette conclusion : l’épicentre de tous les dangers mondiaux qui nous guettent aujourd’hui c’est cela, le conflit israélo-palestinien. La centralité de ce conflit pour le présent et l’avenir du monde est clairement établie.

Car avec raison il écrit à propos de ce conflit qui n’en finit pas de durer tandis que la solution est connue mais qu’on se refuse à imposer, uniquement, encore, dans ce cas, et en totale contradiction avec le chapitre VII de la Charte des Nations unies. « La paix est un choix difficile mais hasardeux. Mais l’absence de paix est la garantie de la catastrophe qui ne concerne pas les seuls Israéliens et Palestiniens. Car chaque jour qui passe et qui ne nous rapproche pas de la paix élargit le fossé entre le monde musulman et le monde occidental ». Et l’auteur enfonce le clou : « Cet état de guerre permanent ne sera pas confiné au seul Proche-Orient et au fur et à mesure, il y aura contagion dont nous ferons les frais ».

La nouvelle direction israélienne extrémiste totale (qu’on reçoit sans scrupules sous les lambris dorés de la République) n’a qu’un objectif au demeurant déclaré : frapper l’Iran. Imaginez un instant la somme des réactions qui s’enchaineraient. Pascal Boniface ne pourrait plus écrire de livres, et nous ne pourrions plus les lire. Des livres qui seraient intitulés : « Vers une 4ème guerre mondiale ? » ne seraient plus. Plus de livres de ce type pour nous alerter. Il y aurait une guerre mondiale sans point d’interrogation.

L’avenir du mode contemporain se joue là-bas, et cela on ne nous l’avait pas dit, à ne rien faire pour régler cet « épicentre » de l’instabilité internationale à partir duquel prolifèrent tous les risques encourus.

Allez vite, encore une fois, acheter le livre de Pascal Boniface. Et offrez-le, à coup sûr, ceux qui sont spectateurs d’un monde rendu incompréhensible volontairement, deviendront des acteurs d’un monde qui soit au moins un monde de paix. Et donc de justice. C’est trop sérieux pour s’abstenir de le faire.

Jean-Claude Lefort

Le 1er juin 2009

* Pascal Boniface, « Vers la 4ème guerre mondiale ? », 210 pages, chez « Armand Colin ».
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4220#4220

Sur le sujet, tous MES articles - liste :
http://www.over-blog.com/recherche/recherche-blog.php?ref=1080274&query=guerre+mondiale

en particulier, scénarios, acteurs, buts
http://r-sistons.over-blog.com/article-31673726.html

La guerre comme solution à la surpopulation ! Seule une riposte mondiale des populations peut...  : http://r-sistons.over-blog.com/article-18033524.html



dees-guerre-et-pauvres.jpg

Dees

L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.

http://les-etats-d-anne.over-blog.com/pages/Leffrayante_et_honteuse_apathie_de_la_gauche_face_a_la_repression_penale_et_a_lEtat_policier-1467865.html




Devedjian  et le libéralisme désavoué 
a déclaré sur BFMTV
ce matin jeudi 11 juin 2009 .

Il fallait oser mais il a osé le dire : -"Le libéralisme signifie sans règles, nous savons ce que cela veut dire..."
Bien entendu il parlait au sujet de la loi HADOPI refusée par le conseil constitutionnel .

Très révélateur de la réalité des faits, pour une fois je suis d'accord avec Devedjian qui admet que le courant politique dont il se réclame est un courant politique anarchiste du point de vue de notre constitution, des droits de l'homme et de la séparation des pouvoirs .

Allez les gars, continuez comme ça, bientôt vous irez tous en taule !

http://suntzu.vox.com/library/post/devedjian-r%C3%A9pudie-le-lib%C3%A9ralisme-en-direct.html


Sun Tzu

parlement européen sauver socialistes Sarkozy élections européennesA quoi sert l'Europe ? A nous sauver des socialistes ! Dixit Sarkozy...elections europeennes europe sauver socialistes sarkozy pourquoi voter 4614


L’Europe d’après le 7 mai : plus rien ne s’oppose au Grand Marché Transatlantique


Sur www.michelcollon.info - Investig'Action

Pourquoi Bush est allé en Afghanistan. Pourquoi Obama y va aussi. Les routes du gaz et du pétrole. Les causes de la remontée des Talibans et de l’effondrement de Karzaï. Qui profite de l’opium ? Pourquoi le Pakistan voisin risque d’éclater.

Afghanistan – Pakistan :
Le trou noir de l’Empire

Interview de Mohamed Hassan
par Grégoire Lalieu et Michel Collon

Est-il possible de gagner la guerre en Afghanistan? Non, répondent les experts. Pourtant, l’Otan poursuit ses efforts pour venir à bout des Talibans et c’est le Pakistan qui s’embrase. Quelles sont les véritables raisons de cette guerre ? Les visées hégémoniques des Etats-Unis plongeront-elles la région dans le chaos ? Dans ce nouveau chapitre de notre série « Comprendre le monde musulman », Mohamed Hassan répond à ces questions. Et il nous explique pourquoi c’est au peuple du Pakistan de sauver son pays d’une possible disparition...

Lire l'interview


Derniers articles sur mes blogs :


liste complète

La pandémie porcine au service des objectifs du Nouvel Ordre Mondial  
Tous à la manif, samedi 13 juin !
Pascal Lamy (OMC): La crise ne fait que commencer, et elle continuera !
Dépenses militaires : Elles ont atteint un niveau record en 2008
Vaccins,danger ! Pollution corps,dégâts,maladies chroniques,troubles..
Résultats définitifs des Elections européennes juin 2009
La question des animaux en liberté,des élevages industriels.. et de la grippe
Tiens donc ! La pandémie de grippe serait... programmée !
Chut ! La puce électronique fait son entrée à l'école...

liste complète

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7010605/des-criminels-sont-a-la-tete-du-monde-ils-doi

liste complète



Sélection de liens : à venir
Partager cet article
Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 02:05
Votre Blogrank est de 80
Vous êtes classé actuellement 767ème
- sur 5 millions environ ? A vérifier.
En tête, la broderie et la cuisine.... !
Actuellement, over-blog est le meilleur support, qu'on se le dise ! -
Niveau : Privilège

(C'est la 1e fois qu'over-blog donne le classement général)
_______________________________



Dieu ! Que la politique est belle !


accuse5vb-copie-1.jpg

Pause devinettes.

Qui est-ce ???

Il arrive il y a 40 ans, et de Gaulle est mort politiquement.

Il revient, et trois nouveaux cadavres:
Le PS, Bayrou, et maintenant les Verts
(Perdant leur âme, avec lui comme chef.
Capitalistes, ultra-européistes,
atlantistes, va-t-en guerre, néo-sionistes.
Capitalisme vert broyeur de Gauches !).

Qui est-ce ? Demandez à Sarkozy, son copain et sa muse.  


2mw8ig9.jpg
 
http://laplote.over-blog.fr


Autre devinette :
Quelle différence y-a-t-il entre Barroso, Sarkozy, et Con-Bandit ?

Il n'y en a pas. Cherchez l'erreur !
Ah si, il y en a un qui est plus hypocrite que les autres...



Quelle différence y-a-t-il entre Valls et Cohn-Bendit ?

Aucune. Tous les deux veulent tuer leur parti.



Qui est le chou-chou des Médias jusqu'en 2012 ?

Con-Bandit. Il a la dragée haute.

Qui sera l'adversaire des Médias en 2012 ?

Con-Bandit. Il a la braguette un peu trop bas.



C'était votre Eva, toute émoustilée par ces élections. 

Vive la "démocratie irréprochable" !

J'adore les médias sionistes..... 

Reporters sans Frontières leur a décerné
la lanterne rouge de la désinformation de l' Europe...

Toujours fiers d'être Français, au fait ? 

Pff ! Ca n'a pas d'importance,
bientôt vous serez américains et israéliens....
2  peuples élus qui s'adorent, d'ailleurs.
Jusqu'à quand, au fait ? 
Jusqu'au retour du Messie.
Chacun le sien.
Et là, que le meilleur gagne... 
(Ca sera du sport ! J'espère qu'on pourra voir ça ....)

Allez, les paris sont ouverts.... à guichets fermés.

C'est de l'humour juif, peut-être ???


image-chat-TB-copie-1.jpg

Je t'aime, moi non plus...


Afghanistan.

Pourquoi  Massoud était-il le héros de l'Occident ?
Parce qu'on avait besoin de lui.
Contre les Russes.

Pourquoi l'Occident l'a-t-il tué ?
Parce qu'on n'avait plus besoin de lui.
Pour mieux contrôler l'Afghanistan !

Comprend pas la politique, moi ...

Eva R-sistons



0-picture.gif 

Commentaires reçus :

Pourquoi la Yougoslavie était-elle le chouchou de l'Occident ?
Parce qu'on avait besoin d'elle.
Contre les Allemands.

Pourquoi l'Occident l'a-t-elle tuée ?
Parce qu'on n'avait plus besoin d'elle.
L'Allemagne étant devenue l'amie de l'Occident !

La Yougoslavie était un épouvantail créé par l'Occident pour contrer le double impéralisme allemand incarné par l'Allemagne et l'Autriche à une époque où ces derniers étaient puissants au point de menacer les intérêts financiers anglo-saxons.

L'Autriche-Hongrie n'était pas un grand modèle, mais dans ce royaume - qui était à l'époque une UE en miniature - les peuples avaient des droits civiques et politiques reconnus, des  droits que les Anglais à la même époque refusaient aux Irlandais et aux Ecossais.

L'Autriche-Hongrie, qui avait amorcé une processus de démocratisation, aurait pu devenir le tremplin d'une futur Union européenne des peuples car ce royaume avait l'expérience de la gestion politique avec plusieurs peuples différents.

Les anglo-saxons ont très bien compris que l'Autriche-Hongrie était en train de se muer en une mini Union européenne qui à terme aurait pu entraîné le reste de l'Europe pour une unification des peuples du continent.

Mais les anglo-saxons depuis toujours sont l'ennemi acharné de l'union européenne, toute leur politique est basée sur la destruction de l'Europe. A défaut de saboter l'union des peuples d'Europes, ils cherchent à le détruire de l'intérieur. Chose qu'avait très bien compris De Gaulle en son temps, lui qui a mis son veto à chaque demande d'adhésion du royaume-uni dans l'UE ! par GM



Sur le Pérou boudé par les Médias, par Anne :
http://r-sistons.over-blog.com/article-32510088-6.html#anchorComment

Bigard revient à la charge, par Fred :
http://r-sistons.over-blog.com/article-32510088-6.html#anchorComment
http://www.dailymotion.com/search/bigard/video/x9jm7e_bigard-et-la-version-offic%20ielle-du_news



___________________________________________________________________________________



HALTE AU MASSACRE DES COMMUNAUTES INDIGENES DE L'AMAZONIE PERUVIENNE

Jeudi 11 juin de 10 à 11H 
Rassemblement en face
de l'Ambassade du Pérou
50 avenue Kléber, M°Kléber



http://humeursdejeandornac.blogspot.com:80/2009/06/crimes-au-perou-alan-le-cheval-fou.html



A l'occasion de la parution de son livre,
"Les 7 péchés d'Hugo CHavez",
Michel Collon sera prochainement à:
POITIERS (11 Juin), PAU (12 Juin), BORDEAUX (13 Juin),
BORDEAUX (15 Juin),  PARIS (25 Juin).

 http://www.michelcollon.info:80/index.php?


____________________________________________________________________

 


 

 

CLASH (suite)  (Je vous l'avais dit juste après le crash !!!!)
Deux des plus actifs ennemis du Commerce d’armes illégal, étaient dans le « Vol AF 447 »

D’après un rapport complémentaire, dans le crash du « Vol Air France 447 » deux des plus éminents ennemis du commerce d’arme international illégal et du trafic de drogue ont péri.
suite  http://bellaciao.org/fr/spip.php?article87260


Don Helder Camara et son frère
http://alainindependant.canalblog.com/archives/2009/06/10/13947207.html


une-sine-hebdo-40.jpg 

  • Notre cher Vladimir Vladimirovitch Poutine (VVP) avec les ouvriers
  • Russie-Biélorussie: les intérêts nationaux coïncident (ministres)
  • Russie-Biélorussie-Kazakhstan: le cap sur l'Union douanière (Poutine)
  • Holocauste: la Russie envoie une délégation à la conférence à Prague



  • Couverture du magazine Le Point

    FRANCE
    Enfin seul !

    Après son succès aux Européennes, le président pousse son avantage.

    Retrouvez dans ce dossier :
    fleche-noire.gif  Le jour où l’opposition a implosé
    fleche-noire.gif  Le coup de maître de Dany l’Européen
    fleche-noire.gif  Aubry dans le shaker du PS
    fleche-noire.gif  Mélenchon le trublion
    fleche-noire.gif  Bayrou, le syndrome Zidane
    .

    La presse vendue aux Puissants se réjouit !

             Vive la démocratie ! Eva



    .

    Lynchage de la démocratie ! Vidéo
    (par une minorité puissante, secondée par des médias aux ordres)

    Voici donc le dernier communiqué du PARTI ANTISIONISTE. VIDEO

    http://www.dailymotion.com/search/centre+zahra/video/x9jiqe_le-combat-continue_news



     


    Crash de l’airbus AF 447, folie de la présidence américaine, crise systémique, rôle du dollar... le dimanche 7 juin, Lyndon LaRouche a réagi sur le vif à ces événements.

     Les informations que j’ai reçues d’experts européens sur le crash du vol 447 d’Air France, évoquent l’hypothèse d’une explosion dans le nez de l’appareil, en dessous du cockpit. Ce n’est pas officiel, mais c’est l’opinion de certains experts, qui permettrait d’expliquer ce qu’il s’est apparemment passé. Cette explosion aurait neutralisé toutes les commandes électroniques de l’appareil, le rendant incontrôlable.

    Ces suppositions ne sont contredites par aucun des éléments rendus publics jusqu’ici. Soit une bombe sophistiquée avait été placée sous le cockpit, soit quelque chose d’autre aurait provoqué les mêmes effets. Ce sont les seules options.

    Quoi qu’il en soit, dans un monde où aucun gouvernement n’est prêt à affronter la crise, c’est une question gravissime. Et le gouvernement américain compte parmi les moins disposés à faire face à la réalité : notre cabine de pilotage est occupée par des fous.

    Les gouvernements, les économistes et les groupes de pensée sont incapables d’affronter l’effondrement du système monétaire et de l’économie physique mondiale qui s’ensuit. Dans ce contexte, si la Russie pousse la Chine à abandonner le dollar et que celle-ci l’accepte, l’on assistera à un effondrement immédiat du gouvernement fédéral, ainsi que de chacun des Etats américains, ce qui se répercutera aussi en Europe.

    Il faut bien avoir en tête que le président des Etats-Unis, ses conseillers et les intérêts financiers qui contrôlent le gouvernement depuis septembre 2007, font exactement l’inverse de ce qu’il faudrait faire. Avec sa soi-disant « réforme » du système de santé, Obama s’apprête à faire le pire que l’on puisse imaginer.

    Non seulement c’est une politique génocidaire modelée sur celles d’Hitler, mais elle ne fera qu’accélérer l’effondrement structurel des institutions américaines. Dans ces conditions, si une pandémie de grippe se déclenchait aux Etats-Unis mêmes, ce serait un désastre dépassant tout ce que l’on peut imaginer.Sous la pression de la crise et la menace d’un nouveau Tien-an-men, promu par les gouvernements britannique et américain, la Chine pourrait changer de politique vis-à-vis du dollar. C’est ce que certains, aux Etats-Unis et en Europe, promeuvent activement. Mais cela signifierait la désintégration instantanée du gouvernement des Etats-Unis et de la notion même de gouvernement.

    Pour en venir à l’essentiel, ce problème ne peut être résolu par aucun dirigeant en place. Je suis le seul à savoir comment faire. Les dirigeants économiques et financiers américains ne sont pas compétents sur ce point. Il y a certes des personnes capables dans nos institutions, mais elles ne sont pas actuellement en position d’influence.

    Sous certains aspects, la situation est même pire en Europe de l’ouest et en Europe centrale. Avec ce système euro qu’elle s’est elle-même infligé, l’Europe est en train de se saborder. Les nations d’Europe continentale n’ont pas l’autorité institutionnelle pour faire face. Le Royaume-Uni sombre dans le chaos et cette crise pourrait bien lui être fatale. Gordon Brown pourrait sauter, et c’est tout ce qu’il mérite, mais, malheureusement pour le monde, il n’y a personne de compétent pour le remplacer.

    Si la Chine rompt avec le dollar, le système international s’effondrera et tout dépendra de qui, à Washington, est en position d’influer sur la politique américaine. Et j’ai bien peur que si je ne suis pas, pour ainsi dire, aux manettes pour piloter les opérations, les Etats-Unis n’y survivent pas.

    Alors que les gens cèdent à leurs propres préoccupations et que l’administration Obama déclenche de véritables opérations de basse police contre nos militants, après notre intervention dans leur réunion sur la réforme du système de santé, nous restons la seule force ayant le savoir-faire pour guider les cercles dirigeants américains. Évidemment, la première chose à faire est de se débarrasser de cette réforme de la santé. Nous ne pouvons tolérer l’adoption de politiques hitlériennes dans notre pays !

    Des accords doivent de toute urgence être conclus avec d’autres gouvernements pour mettre le système financier international en banqueroute organisée du jour au lendemain, comme ce qui s’est fait le 1er mars 1968 : il s’agit de suspendre soudainement le système en vertu d’un accord de transition, visant à assurer la stabilité économique. Concrètement, on gèlera les paiements sur certains types d’actifs financiers et l’on créera de nouveaux outils pour émettre du crédit sécurisé à long terme, ce qui nous permettra d’enrayer l’explosion du chômage et le déficit d’infrastructure et de production industrielle et agricole, aux Etats-Unis comme en Europe et ailleurs.

    Pour cela, il faut que quelque-unes des principales nations se mettent d’accord en 24 à 48 heures. Je sais pertinemment quelles sont les mesures qui fonctionneront et je sais où trouver le genre de personnes qui, dans les différents gouvernements, sauront les mettre en place.Nous pouvons très bien empêcher cette planète de sombrer dans un âge de ténèbres.Les gens voient la crise qu’ils veulent voir, considèrent les problèmes qu’ils veulent bien considérer et parlent des choses dont ils aiment parler : ils ne regardent pas la réalité en face. De toute l’histoire humaine, on n’a jamais vu pareil effondrement planétaire de la finance et du système physique d’économie. En tous cas, certainement pas depuis 1700 avant JC. Il n’y a pas de précèdent.

    Puisqu’il s’agit essentiellement d’un problème d’argent, nous pouvons créer un nouveau système de crédit pour remplacer le système monétaire actuel et empêcher ainsi la désintégration physique de l’économie mondiale. Pour cela, il faudra qu’un accord soit trouvé entre les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l’Inde et d’autres, ce qui est tout à fait possible si le rôle du pilote est confié à la bonne personne.

    Voilà où nous en sommes. Toute autre discussion ou point de vue sur ces choses, localement ou mondialement, est une perte de temps. »

    http://www.solidariteetprogres.org/article5505.html

    _____________________________________________________________________________



    41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre
    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=4223


    _______________________________________________________________________________

    315ha0w.jpg 

    http://laplote.over-blog.fr

    Eva : Occident civilisé contre Indiens barbares


    Cyber @ction 322 : solidarité avec les indiens d'Amazonie au Pérou
     



    Selon SURVIVAL France le président de l’AIDESEP, l’organisation des Indiens d’Amazonie péruvienne, a été forcé d’entrer dans la clandestinité. Ayant fait l’objet d’un mandat d’arrêt, Alberto Pizango a trouvé refuge à l’ambassade du Nicaragua à Lima. Le Nicaragua lui a accordé le droit d’asile.

    Pizango a été accusé de ‘sédition, conspiration et rébellion’ à la suite des violents affrontements ayant opposé les manifestants indiens qui bloquaient un route près de la ville de Bagua, au nord du Pérou, aux forces de police anti-émeute qui tentaient de lever le blocus.

    Les moyens d’une extrême violence employés par les forces policières qui ont utilisé des armes automatiques contre les Indiens qui manifestaient pacifiquement, ont fait de nombreuses victimes dans les deux camps.

    Au moins 30 Indiens ont été tués mais les organisations indigènes, qui estiment que le bilan réel des victimes est beaucoup plus élevé, accusent la police d’avoir jeté un grand nombre de cadavres dans les eaux du Marañon. Plus d’une vingtaine de policiers auraient été tués au cours des affrontements.

    Le président du Pérou, Alan Garcia, a qualifié les manifestants indiens de ‘sauvages’, de ‘barbares’, d’‘ignorants’ et de ‘citoyens de seconde classe’.

    Les manifestations indiennes ont débuté il y a deux mois pour protester contre une série de décrets législatifs ouvrant leurs territoires aux compagnies pétrolières et gazières. Ces dernières années, plus de 70% de l’Amazonie péruvienne ont été divisés en concessions pétrolières, sans que les Indiens aient été consultés.

    Devant le mépris des autorités qui refusaient toute négociation, l'AIDESEP a appelé à une série de manifestations pacifiques. Les communautés indiennes du centre et du nord du Pérou ont érigé des barrages sur des rivières et des routes dans le but de stopper le trafic de l’industrie pétrolière.

    Survival demande aux compagnies pétrolières et gazières opérant en Amazonie de suspendre leurs activités tant que le gouvernement n’acceptera pas de négocier pacifiquement avec les Indiens. Survival appelle à l’ouverture d’une enquête indépendante et impartiale sur les tragiques événements qui se sont déroulés dans la région de Bagua et exige la levée des charges retenues contre Alberto Pizango.


    Les communautés indigènes natives de l'Amazonie péruvienne, rassemblées dans l'Association Inter ethnique pour le développement de la forêt péruvienne » (AIDESEP), ont entamé depuis le 9 avril 2009 une grève générale en réponse aux décrets législatifs (DL) 994, 1064, 1020, 1081, 1089, 1090, 1083, 1060 et 997, émis par le gouvernement du président Alan Garcia dans le cadre de la mise en œuvre des Traités de Libre Commerce signés avec les Etats Unis et avec la Chine, et en vue du futur Accord d'Association bilatérale avec l'Europe. 

    Les DL émis par le gouvernement menacent les droits des populations autochtones et la biodiversité de la forêt. Plus du 60% de la superficie du Pérou est constituée par la forêt amazonienne. 70% de celle-ci a été divisée en lots attribués par le gouvernement aux multinationales pour la prospection et/ou l'exploitation d'énergies fossiles et de minerais. Ces lots se trouvent en grande partie dans des zones classées « réserves naturelles » ou sur les territoires habités par les peuples indigènes. Les effets de cette exploitation sur l'environnement et la santé des populations sont d'une extrême gravité. Ces DL prévoient également la mise en vente des terres de la forêt aux multinationales liée aux filières des agro-combustibles, de l'eau, de la cellulose, des cultures transgéniques et ouvrent les portes à la bio-piraterie. Actuellement, 4 millions d'hectares de terres de la forêt sont mis en vente. 

    La forêt amazonienne péruvienne représente une réserve de la biodiversité mondiale, et elle est un rempart contre le réchauffement de la planète. Personne n’a le droit de l’utiliser à des fins de spéculation financière. Les populations natives qui vivent dans ces régions détiennent l’expérience et les connaissances ancestrales du lieu, elles ont prouvé être les seules à avoir la maîtrise d'une gestion soutenable et « moderne » des ressources naturelles. Ces populations : ce sont des citoyens péruviens, mais aussi des citoyens du Monde. Entre l’avenir de la planète et les intérêts privés, le choix est simple… 


    Nous demandons donc au gouvernement d'Alan Garcia: 

    - L'abrogation immédiate de l'ensemble des 9 Décrets Législatifs attentatoires contre la vie des communautés indigènes natives, contre la biodiversité de l'Amazonie péruvienne, et contre le climat de la planète; le respect de la convention 169 de l'OIT relative aux peuples indigènes et tribaux, la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones ainsi que de la Convention sur la Biodiversité Biologique dont le gouvernement péruvien est signataire.
    - La résolution pacifique du conflit, la fin de l'état d'urgence, la fin de la répression du mouvement de l’opposition aux DL et l’annulation du procès entamé contre ses dirigeants, Alberto Pizango Chota (président de AIDESEP), Saúl Puerta Peña, Marcial Mudarra Taki, Servando Puerta Peña, Daniel Marsano Campos y Teresita Antaza López.
    - La mise en place d'une politique répondant aux besoins des populations natives délaissées par tous les gouvernements pendant des siècles et vivant en situation d'extrême pauvreté. 

    Une manifestation avait lieu ce jeudi 11 devant l'ambassade du Pérou à Paris.
    Nous vous proposons de nous joindre à ces actions sous forme d'une cyber @ction

    Merci de votre mobilisation

    Alain Uguen Association Cyber @cteurs

    COMMENT AGIR ?

    Sur le site
    Cette cyber @ction est signable en ligne

    _____________________________________________________________________________________


    peru.jpg
    Le gouvernement péruvien a des affrontements violents avec des groupes autochtones qui protestent contre les ravages accélérés que les compagnies minières, pétrolières et d’exploitation du bois font subir à la forêt ombrophile d’Amazonie. La forêt est un trésor mondial - Soutenons les manifestants et signons la pétition à envoyer au président Garcia pour mettre fin à la violence et sauver l’Amazonie:

    Signez la p?tion!


    Le gouvernement péruvien a promulgué des lois qui pourraient autoriser les industries extractives et les exploitations d’agriculture à grande échelle à détruire rapidement la forêt ombrophile de l’Amazonie.

    Les populations autochtones manifestent pacifiquement depuis deux mois, exigeant de pouvoir donner leur avis légal sur des décrets qui entraîneront la destruction de l’écologie et des populations de l’Amazonie, et auront des conséquences catastrophiques pour le climat de la planète. Mais le week-end dernier, la réponse du président Garcia a été d’envoyer des forces spéciales pour réprimer les manifestations par la violence, et de qualifier les manifestants de terroristes.

    Ces groupes autochtones sont aux premières lignes du combat mené pour protéger notre planète – Soutenons-les et appelons le président Alan Garcia (dont chacun sait qu’il est sensible à sa réputation internationale) à mettre immédiatement fin à la violence et à engager un dialogue. Cliquez ci-dessous pour signer cette pétition mondiale urgente et un politicien latino-américain célèbre et respecté la remettra en notre nom au gouvernement:

    http://www.avaaz.org/fr/peru_stop_violence

    Plus de 70% de l’Amazonie péruvienne est à la merci de qui veut s’en saisir. Les grandes compagnies de pétrole et de gaz comme la société anglo-française Perenco et les compagnies nord-américaines ConocoPhillips et Talisman Energy, se sont déjà engagées à faire des investissements de plusieurs milliards de dollars dans la région. Ces industries extractives n’ont pas pour habitude – leurs antécédents le prouvent – de profiter aux populations locales ni de préserver l’environnement dans les pays en développement. C’est pourquoi les groupes autochtones réclament les droits internationalement reconnus de tenir des consultations sur ces nouvelles lois.

    Depuis des décennies, le monde et les populations autochtones voient les industries extractives ravager la forêt ombrophile qui abrite certains d’entre nous et constitue un trésor vital pour l’ensemble de l’humanité (certains spécialistes du climat appellent l’Amazonie le " poumon de la planète" – il respire les émissions de gaz carbonique responsable du réchauffement de la planète et produit de l’oxygène).

    Les manifestations au Pérou sont les plus importantes à ce jour, et les plus désespérées, nous ne pouvons pas les laisser échouer. Signez la pétition, et encouragez vos amis et les membres de votre famille à se joindre à nous, afin que nous puissions aider les populations autochtones du Pérou à obtenir justice et empêcher de nouveaux actes de violence de la part de toutes les parties.

    http://www.avaaz.org/fr/peru_stop_violence


    ______________________________________________________________________




    carteWikipedia.org


     
    Paix et Justice au Moyen-Orient

                                                
    STRASBOURG, le 11  juin 2009

                                                             
     cpjmo@yahoo.fr

     

         Publiée sur http://geopolitiquedumoyen-orient.blogspot.com

     

                 

             La révolution iranienne continue

     

    ●L’élection présidentielle révèle la montée en puissance de la société civile en Iran

     

    Tout le monde a observé que l’actuelle élection présidentielle iranienne avait des similitudes avec celle qui a mené Mohammad Khatami, l’ancien président réformateur de la république islamique, au pouvoir. En effet, la société civile, en particulier les femmes, les jeunes et les intellectuels, participent activement à la campagne. Les partisans du président sortant ne sont pas en reste et montrent des signes de nervosité. Des heurts ont éclaté entre les deux camps et un jeune âgé de 18 ans, membre de l’état major électoral de M. Hossein Moussavi à Meched, ville sainte du chiisme à l’est de l’Iran, a été assassiné.

     

    La campagne présidentielle en Iran fait partie de ces rares instants où le peuple peut s’exprimer librement et choisir l’un des candidats désignés par le régime théocratique. En effet, les différentes tendances au sein du régime, avec des idéologies et des intérêts différents voire divergents, disposent d’une certaine liberté pour s’exprimer. Une «certaine liberté» ne signifie pas autant de liberté que celle dont dispose la fraction ultraconservatrice du clergé, représentée par le «Guide de la Révolution», Ali Khamenei, le «jurisconsulte» (velayat-e fagih), la plus haute autorité de l’Etat. Depuis trente ans, cette fraction a étendu sa domination sur tous les leviers du pouvoir, surtout l’armée et la justice, limitant le champ de manœuvre de la fraction dite réformatrice qui œuvre pour l’institutionnalisation de l’ordre politique.

     

    Des journaux associés à cette tendance sont fréquemment frappés d’interdiction. Yassé Now en est un exemple. Interdit de publication il y a cinq ans, il est réapparu en mai 2009, mais  a été interdit à nouveau après avoir publié un seul numéro. Le journal appelle à voter pour Mir Hossein Moussavi qui a critiqué sa fermeture.

     

    Comme nous l’avons écrit dans le communiqué n°33 du 13 mai 2007 : la «suprématie de l’institution religieuse à la tête de la révolution bourgeoise, impose des épreuves douloureuses et prolongées à la société : la révolution, inachevée, devrait se terminer d’une manière ou d’une autre, avec l’enterrement définitif de l’institution religieuse en tant que force politique majeure. En Iran, berceau de la «révolution islamique», le débat fait rage sur le rôle de l’islam en politique et, malgré son omniprésence, le «velayat-e fagih» (le gouvernement d’un jurisconsulte) est de plus en plus contesté par le peuple et par certains cercles du pouvoir. L’Histoire nous apprend que «le gouvernement d’un jurisconsulte» est condamné à disparaitre».

     

    S’appuyant sur la société civile, les réformateurs, menés par Mir Hossein Moussavi, tentent une deuxième fois (après Mohammad Khatami) de consolider l’institutionnalisation de l’ordre politique, basé sur les institutions laïques dont font partie le Parlement et le gouvernement. L’instauration de l’Etat de droit est un objectif majeur de ce mouvement citoyen.

     

    La victoire attendue de Mir Hossein Moussavi, s’il tient ses promesses envers la société civile, affaiblira le pouvoir personnel du «Guide» qui a clairement affiché son soutien au président sortant, Mahmoud Ahmadinejad.

     

    Au volet politique s’ajoute le volet économique, représenté par l’ancien président de la République, Hachémi Rafsandjani, l’une des fortunes du pays. En effet, le secteur privé se développe en Iran et des banques privées, telles que Pârsian, liées à Iran Khodro, la plus grande entreprise automobile du Proche-Orient, se multiplient dans le paysage économique de l’Iran. «Iran Khodro» a des ambitions internationales et elle exporte déjà, entre autres, vers l’Algérie, l’Egypte, l’Arabie saoudite, la Turquie, l’Arménie, la Bulgarie, la Roumanie, l’Ukraine et la Russie(1). Pourtant, l’industrie iranienne souffre du blocus économique trentenaire du pays, du manque de crédits, de la fermeture du marché mondial de la technologie, des composants et des pièces détachées.

     

    Conscient des tensions au sein de la société iranienne et des attentes de la bourgeoisie réformatrice, Barack Obama provoque sans cesse en parlant de «la main tendue» vers l’Iran. La bourgeoisie iranienne n’est pas dupe, mais souhaite saisir la perche tendue.

     

    A leur tour, les ultraconservateurs n’ont pas dit leur dernier mot. La fin du «gouvernement d’un jurisconsulte» n’est pas pour demain. Khamenei et sa clique sont encore très puissants. Les «Gardiens de la révolution», garde prétorienne de la République islamique, leur sont acquis. A la tête de différentes fondations riches et puissantes, dont la «Fondation des déshérités», les ultraconservateurs gèrent un pan important de l’économie du pays. «Selon les données disponibles, elle (la Fondation des déshérités- NDLR) possède plus de 400 sociétés et produit 53% de l’huile pour moteur, 43% des boissons non alcoolisées, 27% des fibres synthétiques, 26% des pneus, 20% du sucre, 20% du textile ou encore 30% des produits laitiers. Elle détient 43% des hôtels et, en 1994, a construit 2,4 millions de mètres carrés de centres commerciaux et d’immeubles d’habitation» (2). Faut-il rappeler que le clergé chiite est également le plus grand propriétaire foncier de l’Iran.

     

    Il est à souligner qu’il n’y a aucune similitude entre le mouvement des réformateurs de la République islamique et les «révolutions de velours» en Ukraine ou en Géorgie, provoquées et financées par les Occidentaux, en particulier les Américains. Les ultraconservateurs et les réformateurs sont encore très liés les uns aux autres. En s’appuyant sur la société civile, le mouvement actuel des «réformateurs» tend à établir un nouvel équilibre des forces au sein du régime. C’est une nouveauté qui révèle la montée en puissance de la société civile en Iran.

     

    Le mouvement citoyen actuel en Iran s’inscrit dans la droite ligne d’un mouvement démocratique dont l’objectif est d’achever la révolution bourgeoise iranienne, commencée il y a 103 ans, après la victoire de la révolution constitutionnelle de 1906. L’actuel mouvement citoyen ne sera pas le dernier et la société en verra d’autres, pacifiques ou violents, jusqu’à la victoire finale et la proclamation de la République d’Iran.

     

     

    1-    Le Monde Diplomatique de juin 2009.

    2-    La République islamique d’Iran- Azadeh Kian- Thiébaut- Editions MICHALON- 2005.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 12:02

Sur mon blog R-sistons à la désinformation :

Election:Alerte mensonge media,Sarkozy et l'UMP (illégitime) ont perdu




Alerte à  
relayer, élections européennes sous influence !


Reçu ce commentaire qui, lui, dit la vérité sur l'élection de la multinationale U.E. :



Il ne faut pas dire que l'UMP plafonne à 30 %, la réalité c'est que 28 % de 40 % cela fait 11 % du corps électoral : seulement 1 français sur 9 soutient l'UMP et Sarkozy s'est personnellement et largement engagé dans la campagne électorale (cf. les affiches UMP).

En d'autres temps (et un autre homme) mis en minorité sur la régionalisation, De Gaulle avait démissionné (car rejeté dans les urnes, note Eva)

L'UMP et Sarkozy n'ont plus de légitimité.

Faute d'expression politique du rejet démocratique de l'Europe néolibérale, des projets liberticides et de régression sociale du pouvoir, la seule expression qui reste est la rue.

C'est affaire de temps et d'une maladresse de trop.

Commentaire n° 1 posté par Bamboo aujourd'hui à 13h23



Et j'ajoute, ils ont perdu malgré la campagne éhontée juste avant les élections:


Je cite cet excellent commentaire reçu :

Une bien belle campagne électorale
qui présage pour l’avenir
  !

Le 2 juin en pleine campagne électorale, discours du Président sur l’insécurité (insécurité qui n’aurait rien à voir avec la montée de la précarité) retransmis sur toutes les télés.

Le 5 juin journée de retransmission à la télé (avec pseudodébat d’une heure) et sur écrans géants comme pour la coupe du monde de football d’un film sur l’insécurité écologique, financée par la mafia de la finance et avec le soutien de l’ump.

Le 6 juin le grand Sarkosy débarque avec ses amis américains pour un grand show télévisé en Normandie. Voici une campagne électorale bien orchestrée comme dans la Roumanie de Ceaucescu.

Et vous parlez de vouloir analyser les résultats ???

Commentaire n° 9 posté par Lenz hier à 20h19
liste complète




Conclusion Eva :

Les citoyens doivent saisir la Justice. Cette élection, en France, est entachée d'irrégularités, d'illégalité, car les Médias l'ont faussée ! Il y a "vice de procédure", contre la démocratie honteusement vantée, soi-disant "irréprochable" (tu parles !) !

Exigeons que les fauteurs de troubles soient conduits devant un Tribunal ! Merci aux juristes de nous aider !

Qui lancera la pétition ? Je n'ai pas le temps de m'en occuper !

A relayer ! Je demande à tous les blogueurs de RELAYER ce message sur tous les blogs, dans tous les forums, oui c'est le DEVOIR de chaque blogueur, je n'en ai pas le temps !

Eva R-sistons


______________________________________________________________________

Dees

Attali : "Le Nouvel Ordre Mondial, ou le chaos" !


Notre avenir,
le chaos du Nouvel Ordre Mondial ?


Et l'avenir ?

La démocratie, avec des médias aux ordres du Nouvel Ordre Mondial (en fait, du grand désordre militaro-financier de la planète), est morte.

Sarkozy, relayé par des Médias de pure propagande qui ont conduit la France (source Reporters sans Frontières - silence médias !) à devenir lanterne rouge de l'Europe (des multinationales) en matière de liberté de la presse, ne permettra plus l'alternance ! Il gardera le pouvoir d'une façon ou d'une autre, et instaurera, comme je l'ai dit sur ce blog après son élection, une dynastie héréditaire avec ses fils (il cherche à en avoir un 4e pour perpétuer encore la descendance) ! De toutes façons, à part le Front de Gauche, parti vraiment à Gauche et de gouvernement, il n'y a plus de Gauche (je ne parle pas, volontairement, de la Gauche de contestation).

 http://laplote;over-blog.fr (PS)

La démocratie, Sarkozy ET les Médias l'ont tuée. Tuée ! Pauvre France, patrie des Droits de l'Homme devenue une République bananière ! Quel crime devant l'Histoire !

Le choix, un de mes lecteurs a raison, ne se jouera désormais plus Gauche contre Droite, mais :

Pour le Nouvel Ordre Mondial,
ou contre
la Nouvelle Pourriture Mondiale Totalitaire,

avec des techniques orwelliennes,
des guerres sans fin,
et l'asservissement de tous !

Qu'on se le dise partout !

Eva R-sistons à l'intolérable


Dees 



_______________________________________________________________________________________



Manuel Valls 

Les chou-chou des médias au service du NOM,
par Eva R-sistons à l'intolérable


Manuel Valls. Un franc-tireur. Pour tirer sur quoi ? Sur le P.S.,...  son parti. Surtout pas sur Sarkozy ! Ce client du Bilderberg, cette officine de dégénérés qui programment les abominations qui feront le malheur des peuples, tire à boulets rouges sur son prore parti. De quoi se concilier les faveurs d'une presse au service d'un Lobby qui n'existe pas, soucieux de faire disparaître tout ce qui de près ou de loin met en cause le pouvoir des Puissants, ultra-libéral, guerrier, eugéniste, totalitaire, assassin. Et en effet, le projet de ce sieur bobo bien dans sa peau à Bilderberg, n'est ni plus ni moins que de faire en sorte que le parti socialiste ne soit plus socialiste, mais un parti libéral bis. Le plus grand avenir lui est promis au sein de la Gauche, grâce aux médias complices. Son avenir ? Quand il verra qu'il ne peut arriver à ses fins et qu'il ne peut accéder aux charges suprêmes, il ira frapper à la porte de Sarkozy. Qui sera ravi d'accueillir un traître de plus pour tuer l'alternance !

De toutes façons, ceux qui, à Gauche, plaisent aux Médias qui n'en sont pas (puisque de propagande), se caractérisent par la propension, la capacité, à attaquer leur parti, à le dénigrer. Comme Valls, précisément, ou Lang. Et les traîtres, bien sûr, pour taper sur leurs anciens "amis". Ignobles médias ! Nous sommes la risée à l'étranger, à cause d'eux. Merci le Gouvernement français (fasciste, comme dans l'Italie de Berlusconi, osons le mot juste) !

Delanoë. Un néo-sioniste de combat, qui affiche son libéralisme mais pas son obédience à Israël : Ce n'est pas le meilleur atout pour réussir ! Et il veut réussir....

Jack Lang. Il a poignardé son Parti en donnant sa voix à Sarkozy, pour lui éviter de voir son gouvernement renversé. Que fait-il au Parti Socialiste, ce beau parleur mondain ?

Strauss-Kahn, vous savez, celui qui chaque matin se demande comment servir Israël au mieux, oui, vous avez bien lu, en France. Il oeuvre au sein du FMI, qui ruine les peuples et enrichit les banquiers ses amis. Ce n'est pas un atout pour remporter une élection, sauf si les Médias le chou-choutent. Ce qu'ils ne manqueront pas de faire, pour permettre à la Gauche d'arriver au pouvoir en étant infidèle à ses valeurs.  S'il ne parvient pas à ses fins, il rejoindra Kouchner, Bockel, Lang, Besson, Hirsh.. et celle qui n'est ni pute ni soumise, sauf au Pouvoir.

Cohn-Bandit : J'en ai abondamment parlé.  L'adorable rouquin glauque, avachi, coléreux, soucieux de se faire remarquer partout. Et grand amateur de petites filles mignonnes. Révolutionnaire pour achever de Gaulle, écologiste pour tuer les Verts-Rouges. Et au passage, empêcher la Gauche d'arriver au pouvoir. Sans oublier bien sûr le torpillage du Modem. Un beau palmarès ! 

Arlette Laguiller. Elle amuse la galerie, mais  ne met pas en danger le Système: Trop minoritaire !

Besancenot : Chou-chou juste pour affaiblir le vrai rival, celui qui est dangereux, le PS. Le but étant classique : Diviser pour régner.

Rachida Dati : Juste parce qu'elle essaie d'être tendance en se maquillant beaucoup et en s'habillant comme les Grands.

Philippe Val et Caroline Fourest. Parce qu'ils dénoncent les fondamentalismes, à condition seulement qu'ils soient islamistes.

Sans parler des Adler, BHL, Glauquesmann, et tous ceux qui sont à la fois bobos, communautaristes, atlantistes, libéraux, et qui se prosternent volontiers devant les pouvoirs.

Liste non exhaustive.

Merci les Médias ! Je rappelle que la France, d'après Reporters sans Frontières, est lanterne rouge, pour l'Europe, derrière la Roumanie et même l'Italie de Berlusconi (!), en matière de liberté de la presse. Joli record !

Eva R-sistons à l'intolérable



_____________________________________________________________________________________




La vraie information,
celle qu'on trouve par exemple avec
le journaliste-écrivain Michel  COLLON :




VENEZUELA - HUGO CHAVEZ :
 

Eva Golinger - CEDICE: le nouveau visage de l'Empire au Venezuela
Le réseau "pitiyanqui" de la droite latino, subventionnée par la CIA et Cie

Fidel Castro - Chavez lance un nouveau défi
Chavez lance un nouveau défi

Jesús Arnaldo Pérez - Lettre de l'ambassadeur du Venezuela au directeur du Monde
" Votre journaliste se croit dans 'Tintin et les Picaros' "



MEDIAS :

Pascual Serrano - L'exemple du footballeur
Les intellectuels n’intéressent les médias que s’ils parlent de foot

Edward S. Herman - Lockerbie : De 007 au Rwanda, avions de ligne abattus et (in)justice internationale
Comment les médias relaient la propagande politique



ACTUALITE :


Libertés et internets
 - Au Pérou, on massacre les Indiens pour laisser la place aux compagnies minières U.S.
Quand Chavez ou Evo combattent la pauvreté, on les traite de populistes. Quand Garcia massacre les pauvres, on se tait.

Joceline Clemencia - Curaçao: victoire du peuple dans le combat anti-colonial
OUI à la libération nationale

Elaine C. Hagopian - Pourquoi le Hamas n'est pas la question
Déconstruction des explications israéliennes: la preuve par l'Histoire

Mazin Qumsiyeh - La Terre parle arabe
Un documentaire qui confronte Histoire et réalité



NOUS SOUTENIR :
Pour avancer et lancer de nouveaux projets, Investig'Action a besoin de votre soutien financier.
Faites un don ici


RAPPEL : TOURNEE DE DEBATS
A l'occasion de la parution de son livre, "Les 7 péchés d'Hugo CHavez", Michel Collon sera prochainement à: POITIERS (11 Juin), PAU (12 Juin), BORDEAUX (13 Juin), BORDEAUX (15 Juin), PARIS (25 Juin).

Plus d'infos: voir Agenda


C'est sur mon blog R-sistons à l'intolérable

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-32462144.html

______________________________________________________________



chez_Roger1.JPG

http://npa05.hautetfort.com


Alerte services publics :
En voie de privatisation complète :



Ca y est ! Un premier pas pour nous faire payer le courrier en plus des timbres ! La Poste en voie de privatisation complète va facturer certains services aux usagers, d'abord au niveau des entreprises, puis..... Par exemple : Le temps d'accès ! Le temps qu'il faudra pour accéder à votre boîte à lettres !

Voilà le visage du Désordre Planétaire qu'on veut nous imposer !

Eva R-sistons à l'intolérable




____________________________________________________________________________


Alerte RSA !


Alerte RSA ! Population sous contrôle !

Et toujours sur mon blog sos-crise :


http://rupturetranquille.over-blog.com/article-32506311.htmlhttp://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-32354728-6.html#comment43319132

Le conseil de visiter ce blog contre le Système qui nous broie,
"Manifeste pour une désobéissance générale".
Je n'ai pas le temps de le lire, je vous y renvoie :

http://divergences.be/IMG/pdf/MANIFESTE.pdf

Sans doute y trouvera-t-on des pistes à méditer...

Et par ailleurs, je crois qu'on est en train de porter atteinte aux droits des personnes handicapées. A suivre !


_____________________________________________________________

 http://eldiablo.over-blog.org/


Sarkozy, contrairement à son prédécesseur à l’Elysée, conduit une redoutable guerre de mouvement, dans le but de rendre impossible le retour de la gauche au pouvoir. Article ici :
http://mrc53.over-blog.com/article-32506080.html 

Le mot socialiste ne veut plus rien dire,
selon Manuel Valls :
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/europeennes_2009/20090610.OBS0074/_le_mot_socialiste_
ne_veut_plus_rien_dire_selon_manuel_.html



Ainsi, malgré la censure totale qui a frappé les partisans de l’abstention citoyenne, malgré le harcèlement politique d’Etat dont les électeurs, y compris les jeunes des lycées publics, ont été la cible sur le thème de la pseudo-« citoyenneté européenne », la majorité des électeurs a fait la grève des urnes. De manière de plus en plus consciente, les Français, à l’avant-garde desquels se trouve la classe ouvrière, portent condamnation de la sacro-sainte « construction européenne ». Plus éveillés politiquement que la gauche et l’extrême-gauche établies, la classe ouvrière saisit de mieux en mieux que l’UE n’est qu’une dictature capitaliste, destructive du progrès social, des nations, de la paix et de la démocratie. En particulier, les Français n’ont pas oublié la manière dont l’UMPS en France, puis le « parlement » européen, ont violé le Non souverain émis par notre peuple en mai 2005 en adoptant le traité de Lisbonne.


Le PS est de plus en plus REJETE par la classe ouvrière qui ne lui pardonne pas d’avoir voté le traité de Lisbonne, de piloter la mondialisation capitaliste à travers Strauss-Kahn (FMI) et Lamy (OMC) et d’être un pilier de cette intégration européenne qui tue notre pays. Le PS est à la fois déserté par les ouvriers et par ses électeurs « bobos », que le pouvoir UMP fait tout pour rabattre vers le social-libéral Cohn-Bendit. (..)

Une partie des classes moyennes, et c’est préoccupant, se détache du PS pour se tourner vers les ultra-européistes de Cohn-Bendit, dont la campagne a été cyniquement dopée par les sarko-médias. Il faut démasquer cet anticommuniste de toujours, qui est aux avant-postes de la casse de l’euro-fédéralisation de la République française et qui veut cyniquement régionaliser tous nos services publics.

http://rupturetranquille.over-blog.com/article-32506311.html



.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 02:06

Cohn-Bendit sera le fossoyeur des Verts,
comme du PS et de de Gaulle.
Par Eva R-sistons

J'accuse les Médias
d'avoir faussé les élections européennes !
Par Eva R-sistons

CB-M-dias.jpg 
Alerte Cohn-Bendit !
Il est question de faire de lui le Président
des Verts au Parlement européen !

Après s'être emparé des Ecologistes français,
il va peut-être diriger le groupe au Parlement européen,
et l'Opposition en France !

C'est le chou-chou des médias corrompus,
c'est suspect !

Concrètement, cet homme qui pour moi est néo-sioniste,
et un libéral convaincu, européiste à 100 %,
atlantiste, anarco-libéral en fait (le pire !),
va peut-être diriger le groupe des Verts au Parlement européen !

Je me demande s'il n'est pas l'instrument
non seulement du Gouvernement,
mais aussi d'Israël et de Bilderberg,
pour, après avoir selon moi partipé
à la mort politique du Gl de Gaulle,
(voir mon article
http://r-sistons.over-blog.com/article-32020192.html)
affaiblir tous les rivaux de Sarkozy,
Modem et aussi PS (amputé de nombreux électeurs),
puis, machiavéliquement,
s'emparer des Verts français,
puis des Verts européens,
pour les noyauter,
les orienter dans le sens du Capitalisme vert,
dans le sens du libéralisme teinté d'écologie,
un libéralisme profondément européen
de cette Europe totalitaire dont nous ne voulons pas,
qui tue les emplois, le social, la démocratie,
un libéralisme, aussi, qui est atlantiste,
sioniste, va-t-en guerre !
Il me semble que l'affreux rouquin soutient
la guerre en Afghanistan,
ce n'est pas un pacifiste,
son comportement n'est pas clair,
tantôt révolutionnaire, tantôt libéral,
tantôt amateur de petites filles,
je lis à l'instant sous la plume
de l'un de mes lecteurs, avisé,
"
La presse de Sarkosy nous dit que
Bayrou attaque Cohn Bendit "sous la ceinture",....
mais le jour où
Sarkosy qui n’aura que
Dany le jaune en face de lui comme seul opposant,
descendra ce dernier avec ses écrits pédophiles,
alors les médias à la botte du prince t
rouveront cela normal... et Cohn Bendit, lui,
se contentera d’avoir été deuxième sur le poduim
"

Oui, on le destine à être l'opposant de Sarkozy,
alors d'ailleurs qu'il habite Francfort,
une ville que je connais bien car ma soeur y vit,
une soeur évangélique fanatiquement sioniste,
comme il y en a hélas tant, hélas,
et cet opposant est à mon avis
destiné à devenir le fossoyeur du PS
comme il l'a été du Modem
(vous comprenez maintenant mieux mes craintes,
pourquoi instinctivement je disais
"il faut sauver le soldat Bayrou",
car c'est le plus efficace des opposants
),
et comme pour moi il a été le responsable
de la mort politique du Gl de Gaulle en mai 68,
fossoyeur mais aussi inspirateur,
animateur, des Verts français
et bientôt européens,
pour édulcorer leur messsage,
l'aligner sur l'idéologie libérale,
le désamorcer, en d'autres termes
plus de rouge, de vrai vert, de pacifisme,
non, seulement un vulgaire capitalisme vert !
Et tout cela en liaison, finalement,
avec les ennemis des peuples.

Comme Strauss-Kahn est un agent
du Grand capitalisme apatride
et profondément néo-sioniste,
l'écologie de Cohn-Bandit est une imposture,
elle va détruire les Verts après le Gaullisme et le PS !
Alerte ! Cet homme est dangereux !

Oui, cet homme, instinctivement,
ne m'inspire pas confiance.
C'est un opportuniste. 
Il est passé de mai 68 au libéralisme ! 
Et ensuite, il fricote avec les Puisants,
son itinéraire, ses goûts, sa personnalité,
tout me semble tortueux, 
et encore une fois, je crains d'avoir
raison trop tôt, comme pour Bayrou
ou lorsqu'après l'élection de Sarkozy,
sur ce même blog, je disais :
Alerte ! Nous aurons droit à une dynastie,
commanditée par ceux qui oeuvrent dans les coulisses,
et nécessairement servie par nos Médias,
ces Médias qui sont désignés comme les pires d'Europe,
triste palmarès !

Mes amis, ayons à l'oeil ce bandit
et ses complices les médias,
et cessons d'appeler au désengagement politique,
à l'abstention,
qui fait en définitive le jeu des ennemis des peuples !

Votre Eva R-sistons



Commentaire reçu sur mon blog http://sos-crise.over-blog.com

15ojzwp.jpg 
Laplote, encore et toujours !
J'ai censuré son dessin sur Bayrou, il m'a fait de la peine. J'aime pas les complots, moi... allez le voir, ce dessin, si ça vous chante !
http://laplote.over-blog.fr/article-32399393.html


LES HABITS NEUFS DE COHN BENDIT
commentaire sur Cohn-Bendit


Le nouveau leader de l’opposition : Cohn Bendit !!! quelle plaisanterie ! Sarkosy cherche à faire monter Cohn Bendit le plus haut possible, pourquoi pas comme le Pen ( outil de Chirac) au deuxième tour des présidentielles. La presse de Sarkosy nous dit que Bayrou attaque Cohn Bendit "sous la ceinture",.... mais le jour où Sarkosy qui n’aura que Dany le jaune en face de lui comme seul opposant, descendra ce dernier avec ses écrits pédophiles, alors les médias à la botte du prince trouverons cela normal... et Cohn Bendit, lui, se contentera d’avoir été deuxième sur le poduim puisqu’il ne représente que lui-même. C’est à peine de la fiction, voilà où nous allons arriver. Quand à cette campagne electorale ; une farce avec la veille, une journée de propagande avec le grand Sakosy qui "débarque avec les ricains" et l’avant veille une journée consacrée à la cause écolo à coup de millions d’euros financée par les néoconservateurs.


Bové déclare qu’ Europe écologie était de toutes façon en tête des sondages AVANT la soirée écolo programmée par les néoconservateurs.. il oublie qu’ils parle là des instituts de sondages payés par l’UMP pour brouiller les cartes et annoncer une forte poussée des écologistes juste avant cette formidable soirée de vendredi avec le film d’Arthus ( financé par l’oligarchie financière)....(Le but : affaiblir le PS, Bayrou et toute la gauche radicale). Bové fait aussi un aveux en mettant en avant cet avantage donné par les instituts de sondages : il ne nie pas que toutes ces projections gratuites devant des dixaines de milliers de personnes, ces débats télévisés, ces téléchargement gratuits aux frais de l’UMP lui ont profité, mais il renvoie la balle en touche.

Commentaire n° 1 posté par Lenz aujourd'hui à 02h25


http://sos-crise.over-blog.com/article-32379843-6.html#anchorComment


 
_____________________________________________________________________________



laver-son-cerveau.jpg

Elections européennes :
J'accuse les Médias
d'avoir faussé l'élection !
Par Eva R-sistons


Médias pourris, comploteurs,
vous êtes la lie de l'Europe !


Aujourd'hui, parce que vous êtes, cas unique en Europe, la propriété des marchands d'armes, donc de mort, et parce que vous êtes aux mains des néo-sionistes, la France détient le triste record de la presse la moins libre de l'UE, elle vient derrière la Roumanie et l'Italie du populiste Berlusconi ! Qu'avez-vous fait de la France ? Une vulgaire République bananière, oui, la France !  Et le résultat des élections vous ravit ? Détrompez-vous, ce que les actifs floués (car ce sont les inactifs, âgés le plus souvent, qui ont fait le lit du fossoyeur de la France) n'auront pas eu dans les urnes, ils le chercheront dans la rue ! Et on sait comment se terminent les Révolutions dans notre pays : Avec les têtes des traîtres à la Patrie au bout d'une pique ! N'avez-vous pas retenu les leçons de l'Histoire ?? Ne voyez-vous pas que cela gronde de partout, ne voyez-vous pas que les citoyens sont excédés ?

Vous avez trompé les Français en n'organisant pas de débat véritable, montrant les vrais enjeux de ces élections : Toute la casse sociale et des services publics, la dictature des technocrates et des banques, la soumission à Washington (et bientôt l'Europe transatlantique), l'entrée d'Israël et plus tard sa main-mise complète sur l'UE, l'utilisation pour les guerres impériales, l'instrumentalisation de cette Union par le Nouvel Ordre Mondial assassin !

Vous avez boycotté les meilleurs des candidats, les plus efficaces, les plus convainquants, comme Melenchon, Bayrou, et Dupont-Aignan.

Vous avez lynché Bayrou et Dieudonné.

Vous coupez sans cesse la parole à vos invités dès qu'ils essaient de critiquer la politique gouvernementale, ou l'UE, ou le libéralisme, ou les USA, ou Israël.

Vous détournez les interviews, de telle sorte que la Gauche, par exemple, est amenée à faire sa propre critique, à parler de ses divisions (qui n'ont d'ailleurs rien à envier à celles de la Droite), à attaquer des partis proches.

Vous organisez un pseudo-débat (A vous de Juger, de la sinistre Arlette Chabot) où les gens sont disposés de telle sorte qu'ils n'attaquent pas le gouvernement mais ceux qui sont les plus proches d'eux, je me demande même si vous n'aviez pas, avec l'UMP et Cohn-Bandit, comploté, comme à Durban 2, pour que Bayrou soit mis en difficulté. Vous en êtes capables !

Vous avez ensuite partout présenté ce débat comme défavorable au Président du Modem, alors qu'il s'est comporté de manière digne (et en évoquant le passé sulfureux de celui que beaucoup ont traité de pédophile) et que Cohn-Bandit était tantôt enragé, tantôt avachi, bref hideux à voir. Pour moi, c'est un piège que vous avez tendu à François Bayrou, un véritable coup monté pour permettre à l'affreux rouquin anarco-libéral de lui dire, comme Sarkozy désireux de n'avoir aucun rival sur sa route le souhaite, qu'il n'était pas présidentiable.

Vous avez montré les cérémonies commémoratives du 6 juin, de telle sorte que Sarkozy soit présenté sous son meilleur jour  (par ex, en mettant en valeur sa déclaration contre l'entrée de la Turquie, alors qu'en réalité il y aspire comme ses amis américains), et cette cérémonie, comme les autres, prépare en fait les esprits aux guerres impériales souhaitées par les USA et Israël.

Vous avez honteusement présenté "Home" en grande pompe, occasion pour vous de faire l'éloge de l'écologie (pour retirer des voix au PS, aussi - ce qui a été tout bénéfice pour ce bandit de Daniel C-B) la veille des élections, alors que la campagne électorale était finie, ce qui devrait tomber sous le coup de la loi. C'était un autre sale coup pour achever Bayrou. A vomir !

Bref,vous avez scandaleusement orienté le choix des électeurs, conformément aux diktats du Président de notre République bananière. Oui, je vous accuse d'avoir complètement faussé ces élections, qui ne traduisent pas du tout ce que pensent les électeurs.

Ce faisant, vous assassinez la démocratie, la liberté, la France des Lumières, des Droits de l'Homme. C'est un comportement qui devrait entraîner des poursuites judiciaires. 

Vous êtes ignobles. Et si la révolution éclate, gageons que vous en serez les premières victimes.

Vous l'aurez cherché !

Eva, R-sistons à l'INTOLERABLE !  

tv-d-sinfo.jpg

PLUS D’UNE CENTAINE D’ORGANISATIONS EVANGELISTES
AGISSENT EN IRAK SOUS COUVERT D’ACTION HUMANITAIRE


Ahmed Manai Vendredi 15 Mai 2009


Plus d’une centaine d’organisations évangélistes agissent en Irak sous couvert d’action humanitaire ! En ordre de bataille bien avant l’invasion ! L’Irak est un véritable défi pour les Évangélistes. L’un de leurs dirigeants a déclaré lors d’un congrès organisé à Phoenix (Arizona) : " Notre organisation, le Congrès Baptiste du Sud, a l’opportunité de changer l’histoire de l’Irak".

Quant aux zones et aux populations où ils comptent opérer ces transformations, elles sont, selon les propos de cet évangéliste, rapportés par la chaîne " International Mission Board", "les Kurdes du nord, les Turkmènes de Mossoul et Kirkuk, les Sunnites de Takrit, les Chiites de Karbala et du Najaf". Le magazine américain Time a rapporté les propos de Ritch Heini, de l’organisation évangéliste Dawn qui déclare :" le mouvement évangéliste n’a jamais eu une aussi meilleure occasion depuis une décennie que celle dont il dispose en Irak et nous pouvons dire que cette guerre est du pain béni pour les évangélistes".

L’amour du Seigneur : Tout ce dont a besoin n’importe quel évangéliste c’est d’un passeport américain. Le journaliste britannique, David Reni, écrit à ce propos :" les évangélistes américains travaillent d’une manière secrète et organisée sous couvert d’aide et de secours humanitaire". Et d’ajouter "ces organisations évangélistes ont ramené en Irak des évangiles et des films vidéo traduits en arabe, pour protéger les musulmans contre leur mauvaise religion, prétendent-ils ".

Le directeur des secours d’urgence au congrès général des Baptistes du sud à Oklahoma, Samy Porter, ajoute pour sa part, "que son organisation accomplit des actions de secours humanitaire en Irak, mais que c’est aussi l’occasion de propager l’amour du Seigneur". Secours ou évangélisation ? Selon de nombreux rapports, il y aurait plus d’une centaine d’organisations évangélistes agissant en Irak. Les plus importantes seraient :

1° Organisation des missions internationales, bras missionnaire des Baptistes du sud, la plus grande église protestante des Etats-Unis. 2° Le Conseil du Moyen Orient et d’Afrique du Nord 3° Un groupe d’Evangélistes Baptistes du sud de l’Etat de Caroline du nord. 4° Organisation d’aide américaine 5° Organisation "Christian Charity World Nation International 6° Organisation société internationale pour l’Evangile 7° Organisation pour la formation de toute une nation, "DAWN" 8° Samaritain 9° Les missionnaires protestants 10° Le prédicateur protestant John Hanna de l’Etat de l’Ohio 11° La missionnaire Jacqy Kone 12° Globalmissionunit

Toutes ces organisations évangélistes sont chapeautées par une agence de coordination dénommée IRCO et destinée à venir en aide à l’Irak. Ces organisations entrent dans le pays sous couvert de l’aide humanitaire. Les responsables américains reconnaissent cependant que les évangélistes sont bien présents dans le pays mais qu’ils apportent une aide humanitaire appréciée par la population et ne s’adonnent pas au prosélytisme religieux.

Un responsable a reconnu au Time qu’étant donné les rapports entre le président Bush et la droite protestante évangéliste et sioniste qui le soutient sans réserve, la Maison Blanche ne peut les empêcher de partir en Irak. Ce que proposent ces organisations aux irakiens : L’aide alimentaire est le premier prétexte invoqué par les Evangélistes pour venir et agir en Irak. Ainsi, John Walker, un grand évangéliste installé dans le pays déclare "avoir ramené avec lui 45.000 caisses de produits alimentaires et avoir rencontré des enfants qui mouraient de faim mais qui avaient besoin surtout de connaître l’amour et Jésus".

Ces organisations procèdent à des distributions gratuites de médicaments et de soins, prennent en charge des opérations chirurgicales et vont jusqu’à envoyer des malades à l’étranger dans des cas extrêmes. Le contact avec les intellectuels et les milieux culturels n’a pas été négligé. Leur objectif est de former une génération de jeunes réceptifs à leur propagande. Ainsi, elles ont consacré des dizaines de millions de $ pour la construction d’écoles, la constitution d’organisations culturelles et la distribution du matériel de propagande religieuse aux familles irakiennes : livres, publications, films vidéo et surtout le film Jésus, grande production mondiale, dans le but d’inculquer aux enfants leur version de la vie et de l’œuvre du Prophète Jésus.

Ce film a été traduit en 70 langues et plus de 200 dialectes locaux. En Irak, il est distribué dans une version d’arabe irakien. Il est à noter que plus de 100.000 exemplaires de la Bible ont été introduits en Irak par Irbil et ont été distribués à un prix dérisoire, (1000 Dinars Irakiens l’exemplaire soit à peine 50 Cents au taux de change officiel), alors que l’exemplaire du Coran, de qualité d’impression moindre, coûte 50.000 Dinars, soit 40 $).

Cette situation a conduit des responsables religieux sunnites irakiens à demander aux pays musulmans d’envoyer des exemplaires du Coran aux mosquées du pays. Les enfants et les jeunes sont l’objet de toutes les attentions. Ils ont droit à des livres illustrés, des contes et des dessins. Les organisations Evangélistes ont ouvert en Irak de nombreuses stations de Radio et de télévision dans le but de déstabiliser les musulmans dans leurs convictions et leur foi. Nous pouvons citer La Voix de l’Amour, Radio Sawa, la chaîne Al Hurra en Irak et son équivalent américain, la chaîne télévisée Assyrienne Ishtar. Le soutien des Nations Unies L’ancien Secrétaire Général des Nations Unies, Koffi Annan n’a pas manqué d’exprimer "son respect pour le rôle des Eglises qui aident l’Irak". Ils s’en est suivi que ces Eglises ont été fortement soutenues par l’organisation internationale, notamment au nord du pays.

C’est d’ailleurs dans la région du Kurdistan que l’action des Evangélistes est la plus dangereuse. L’organisation évangéliste internationale Global Mission a publié un rapport comportant une liste des organisations et des agences évangélistes au nord de l’Irak et à leur tête l’Organisation du livre Saint. Cette dernière dispose d’un bureau à Irbil et fait imprimer ses publications à l’imprimerie de la culture appartenant au ministère de la culture irakien. L’Organisation du développement des services au Moyen Orient, britannique, a son quartier général au Caire et dispose de trois bureaux en Irak : Irbil, Dahouk et Souleymania. Son personnel, venant du Caire, travaille sous la direction du Docteur Alexandre Russel, un britannique qui enseigne l’anglais à la faculté de lettres de l’université de Saladin à Irbil.

L’organisation américaine " Source de Vie" qui a son siège à Chaklaoua, ville proche d’Irbil, est soutenue directement et massivement par l’Office d’aide des catastrophes naturelles à l’étranger (Ofda) dépendant du State Department. Elle est active dans le forage des puits et la distribution d’eau potable. L’"Organisation internationale des caravanes médicales "qui a son siège principal à Portland (USA), a accompagné les troupes américaines lors de la guerre du golfe et travaille sous le patronage du bureau de coordination militaire. Elle dispose de 4 bureaux à Souleymania, Irbil, Zakho et Dahouk. La deuxième organisation OFDA travaille avec le soutien direct de l’organisation britannique "les ressources". Son travail consiste dans l’enseignement des techniques informatiques et de l’anglais. Elle dispose de nombreuses annexes et d’un bureau central à Chaklaoua.

L’organisation Caritas est un intervenant important en Irak. Le numéro 46 du bulletin des "missions catholiques", paraissant au Caire, a rapporté que "l’organisation a préparé une grande quantité d’aide alimentaire répondant aux besoins d’un demi million d’irakiens et ce en coopération avec ses agences de Syrie, Turquie, Liban et Al Quds". Les bureaux de Caritas en Irak ne sont pas tous connus, mais son responsable au Caire a déclaré que "cette organisation travaille en Irak depuis plus de vingt ans et que le volume de ses interventions a doublé après la guerre du golfe, surtout dans le nord qui constitue une terre fertile pour l’action missionnaire des églises de toutes obédiences" soutenues par le Vatican". Cette organisation convertit des dizaines de musulmans kurdes au christianisme en les intégrant dans des cycles de formation.

Les meilleurs d’entre eux sont envoyés par la suite au Vatican et recrutés comme futurs prêtres avec des salaires alléchants de 600$. Le Centre d’information Watan a indiqué qu’il existe actuellement des centres spéciaux pour la gestion de tels cycles de formation répartis comme suit : Dahok : le responsable de ce centre, Youssef, est un chrétien de la région de Samil à 8km de de Dahok. Aîn Kaoua(Irbil) :le responsable de ce centre est un chrétien de nationalité italienne répondant au nom de Farid et résidant à Irbil. Mahallat Achti (Souleymania), dirigé par Khadem Al Baghdadi, musulman converti au christianisme depuis quelques années, de nationalité canadienne et qui a une grande librairie à la rue Birrat Mirda.

Ces activités de conversion ont été dénoncées par l’Union musulmane kurde qui avait protesté auprès de Messaoud Al Barazani, chef du gouvernement du Kurdistan. Mais ce ne sont là que les activités publiques, menées au grand jour. Dans les faits, les choses les plus graves se passent dans le secret absolu. Ainsi de nombreux enfants irakiens ayant perdu leurs parents dans les confrontations armées, comme à Fallouja et ailleurs, ont été enlevés par les troupes américaines et livrés aux organisations évangélistes. Quand il est arrivé que certains de leurs proches les aient réclamés, on leur a répondu qu’ils étaient morts avec leurs parents et enterrés. Il s’est passé la même chose avec des enfants placés dans des orphelinats surtout quand ils sont enfants naturels. Le cas le plus connu est celui du centre d’accueil pour orphelins, Dar Al Hanane, situé au centre de Bagdad, face à la mosquée Bratha. Ce centre, dont les enfants ont été abusés par les miliciens de Badr et de l’armée du Mahdi, a fait l’objet d’un scandale révélé par les agences de presse internationales. Selon la chaîne CBS, certains de ces enfants ont été transférés aux Usa, pour y trouver les soins dont ils avaient besoin...et aussi l’amour du Christ !


Traduit de l’arabe par Ahmed Manai http://iraqirabita.org/index.php ?do=article§id=§18687/

source alter info

http://www.youtube.com/watch ?v=XO3TK_z2Jqw
http://lesogres.org/article.php3?id_article=3867


Commentaire reçu :
Bravo quand même à Cohn Bendit si l'on peut dire ! Il a réussi à tuer politiquement Bayrou comme il l'avait fait en 68 contre De Gaulle. On peut dire qu'il a l'expérience des exécutions politiques. En 68 son objectif n'était pas de libérer la société française d'un certains nombres d'archaismes - surtout pas - mais de déstabiliser De Gaulle. Par contre contrairement à toi, je ne vois pas Cohn Bendit en opposant à Sarkozy. Il se contentera de la troisième place tout simplement. L'opposant à Sarkozy viendra du PS. Vers 2011 arrivera un "sauveur" du PS médiatiquement orchestré et ce sera DSK. Les médias et sondages orientés vont plébisciter le retour de DSK pour "sauver" le PS et "battre" Sarkozy. Tout sera fait pour que les élections de 2012 soit noyauté au "duel" Sarkozy-DSK. Cohn Bendit se chargera de repousser loin du duo "Sarkozy-DSK" le trublion Bayrou si ce dernier redevient menaçant, ce que je ne crois plus après ses deux sévères déroutes électorales savamment orchestrées (municipales de Pau, européennes).  "N'oublions pas qu'à Pau c'était un dissident du PS et grand ami de Sarkozy qui a barré la route de la mairie à Bayrou. Pauvre France !
GM aujourd'hui à 09h47


Vidéo Cohn-Bendit à regarder :
Ses déclarations controversées
http://blip.tv/file/2214952/





Enfin une bonne nouvelle, enfin de la Sagesse ! Eva
ISRAËL-POLITIQUE-SONDAGES : 56% DES ISRAELIENS ESTIMENT QUE NETANYAHOU SE DOIT DE REPONDRE FAVORABLEMENT AUX EXIGENCES AMERICAINES.
Par Mati Ben-Avraham
http://www.juif.org/go-news-100017.php

Peut-on rétablir les États-Unis?
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13876

 




Avec le film " Home " qui passe partout juste avant les elections, on comprend mieux pourquoi cet agent du systeme cohn bendit (dans le même genre et de communauté on a kouchner qui retourne sa veste en fonction des besoins) prend un tel score sur la supposé écologie. Ca n'est pas un hasard du tout. Visiblement le projet des élites dirigeantes et d'ammener les gens vers l'écologie malthusienne, visant a la réduction de la population, et a vouloir faire payer le troupeau pour la polution qui finalement et de la responsabilité des industriels, pas des utilisateurs payeurs. l'écologie malthusienne est une philosophie totalement dans le concept du nouvel ordre mondial, une grande arnaque de plus. Pour se faire un peu plaisir sur cohn bendit : http://www.dailymotion.com/user/wearechangeparis/video/x9isrm_cohn-bendit-face-a-we-are-change-pa_news  commentaire reçu ce jour, de CRODOFF
http://crodoff.canalblog.com/



J'ai demandé les résultats
pour la liste anti sioniste,
dont personne ne parle,
on m'a envoyé ça :

http://elections.interieur.gouv.fr/07/011/075/075.html>
ou tu peux ensuite voir par departements 93,etc...

<http://www.listeantisioniste.com/archives/1139/medias-mensonges-petite-mise
-au-point/#comments>

75 91 92 93 94 77 78

75 1,02 %
91 1.03 %
92 1.37 %
93 2.83 %
94 1.47 %
77 0.97 %
78 0.88 %

moyenne idf 1.37%

 

________________________________________________________________________________________




Un point de vue alternatif sur la crise :


Je souhaitais depuis longtemps vous faire découvrir Paul Jorion qui est l'un des rares économistes a avoir annoncé la crise économico-financière actuelle bien avant tout le monde sur l'excellent site non aligné contreinfo.
Et aujourd'hui, alors que contrairement aux déclarations officielles cette crise n'est en aucun cas jugulée, des médias dominants tels France-Info commencent enfin à ouvrir leurs ondes à des gens qui ne rentrent pas dans la doxa ultra-libérale qui a mis le système dans le mur, système que les apparatchiks liés à la finance qui sont encore au pouvoir persistent à vouloir faire redémarrer à tout prix un peu comme on tenterait de ranimer un cadavre en lui faisant du bouche à bouche.

Voilà donc une interview de Paul Jorion sur France Info qui donne enfin une vision alternative et pertinente de la situation :

Vidéo ici : http://french-revolution-2.blog.fr/2009/06/07/paul-jorion-6259336/



Serbie :  Le bon sens, enfin ?

nato.jpg Dans le New York Times hier, William Montgomery, ancien ambassadeur étatsunien propose enfin la solution de bon sens qui aurait évité tant de malheurs aux Balkans si elle avait été appliquée dans les années 1990 : la partition du Kosovo et un référendum d'autodétermination en Republika Srpska de Bosnie. Cette solution a toujours été refusée par les pouvoirs européens et étatsuniens par pur tabou idéologique, alors qu'il était évident que les peuples dévastés par la guerre civile n'aspirent qu'à cela. Il faut séparer les peuples qui ne peuvent plus vivre ensemble, ce qui ne signifie pas du tout que ceux ci deviendront nationalistes et monoethniques bien au contraire (d'ailleurs la Serbie est un des pays les plus pluriethniques des Balkans). C'est la solution de Dobrica Cosic que Diana Johnstone, contributrice de l'Atlas alternatif, défendait encore en 2007 (et Chomsky aussi je crois). Tant de vies gâchées par nos idéologues euroétatsuniens...

http://delorca.over-blog.com/article-32368626.html



David Spangler
“Nul n\'entrera dans le N.O.M sans subir une Initiation Luciférienne”
Et il faut se soumettre aux fous qui dirigent le monde ? Eva


Pax americana :
Le Pakistan menacé de crise alimentaire
Plus d'un mois après le début de l'offensive de l'armée pakistanaise contre les talibans de la vallée de Swat, le Pakistan se trouve confronté à la plus grave crise de déplacés depuis la partition de l'ex-Empire britannique des Indes (1947). La population a fui massivement Mingora, le chef-lieu du district de Swat, ainsi que les localités voisines aspirées dans la spirale des affrontements. "J'ai sauté dans le premier véhicule dès l'éclatement des combats, les mains vides, raconte Mohammed Akram. Je n'ai pris avec moi qu'un vêtement."
suite http://bridge.over-blog.org/article-32403837.html

Pour les Russes, un virus fabriqué
http://www.dailymotion.com/video/x95f3b_tv-russe-virus-fabrique-stfr_news


Au plan international, la "première attente" des syndicats, ce sont "des actes qui fassent qu'à l'avenir, les normes internationales du travail soient des normes à respecter par les Etats et les entreprises", de la même manière que "dans le domaine commercial, fiscal ou financier", a déclaré M. Thibault.
(..) Pour François Chérèque, le président de la République doit "exprimer la demande de tous les syndicats français et étrangers que dans les règles de commerce mondial, il n'y ait pas que des règlements financiers et bancaires mais aussi des contreparties sociales et environnementales".
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-32421341.html


Fuites Bilderberg
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-32378817.html


Codex Alimentarius : le sombre projet du contrôle mondial de la nourriture - 1/2


Le Codex Alimentarius est un programme commun de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) consistant en un recueil de normes, codes d’usages, directives et autres recommandations relatifs à la production et à la transformation agro-alimentaires qui ont pour objet la sécurité sanitaire des aliments, soit la protection des consommateurs et des travailleurs des filières alimentaires, et la préservation de l’environnement, en apparence du moins..

Codex a mis au point jusqu’à 27 commissions différentes (sur la pêche, l’huile et le gras, nutrition et aliments, fruits et légumes..) et promulgué plus de 4000 décrets, réglementations. Qui contrôle la nourriture contrôle le monde..

Alex Jones est journaliste, annimateur radio, cinéaste et fondateur du site www.infowars.com. Cette vidéo retranscrit son interview du docteur Rima E.Laibow concernant le CODEX.

Rima E. Laibow est docteur en médecine et directrice médicale de la fondation des solutions naturelles.

Le docteur Rima E Laibow, médecin et neurologiste, lors de sa conférence en 2005 (vidéo de sa conférence bientôt disponible sur le site), expose son point de vue sur cette organisation qui n’est pour elle ni une commission de santé publique ni de protection de consommateur mais bien une organisation commerciale dont l’unique but est de faire du profit et servir les intérêts de grands multinationales : chimiques, biotechnologiques, agro-alimentaires, et médicales, sans se soucier de la santé publique. Ces arguments sont documentés et étayés sur son site internet Healthfreedomusa, résultat d’un suivi de près de 10 ans cette organisation.
Devinez qui nous retrouvons épinglé par Le Docteur Laibow ? Notre ami Monsanto..

Tout est là:  http://www.codexalimentarius.net/web/index_en.jsp,  des additifs chimiques, aux pesticides en passants par les colorants, les hormones et même les médicaments vétérinaires!
Ce code a été fondé en 1963 par la FAO et le WHO [OMS] par nos bienveillants dirigeants pour décider des limites à ne pas enfreindre en matière d’alimentation pour défendre le consommateur.
Mais en jetant un oeil sur le dossier en question; de tutelle, on ne voit que l’ombre!
Inquiétant, est le moindre qu’on puisse dire à la lecture des composants autorisés dans les aliments industrialisés: un simple steak se retrouve être un HLM regroupant hormones de croissances et médicaments vétérinaires, un innocent bonbon devient un ectoplasme de colorants et additifs chimiques.
Le pire dans cette histoire est que le consommateur est totalement à l’obscur de ceci.
En effet, nos dirigeants ne trouvent pas nécessaire de discuter avec nous de ce que nous mangeons…
Mais alors, est-il bien question de tutelle? Ou bien il s’agit de protection des lobbies veillant à autoriser l’utilisation de substances qui pourraient causer certains dégâts à l’organisme?

Source : www.lepost.fr

Source : www.paperblog.fr

Pour la partie 2 :

Codex Alimentarius : le sombre projet du contrôle mondial de la nourriture 2/2


http://bridge.over-blog.org/article-32424078.html



Et maintenant, tous derrière Melenchon !
Il a été parfait !

En avant pour un vrai Front Populaire !
Eva R-sistons


Et on commence avec l'écoute des vidéos :

Jean-Luc Mélenchon, Marie-George Buffet et Christian Picquet analysent les résultats au soir du vote des élections européennes

http://www.frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=638:analyse-des-resultats&catid=39:front-de-gauche-tv&Itemid=62


Le blog de Jean-Luc :
http://www.jean-luc-melenchon.fr/



Le nom me plaît : Front popu. Alliance des gauches ?

COMMUNIQUE DE PRESSE

de Marie-Noëlle  LIENEMANN et Paul  QUILES, anciens ministres

                                                                (7 juin, 21h30)

 

Après les élections européennes, il faut vite créer

un « comité national pour un nouveau Front Populaire »
 

             Les résultats de ces élections montrent que :

 

Ø  l’écart entre gauche et droite demeure comparable à celui de 2004, mais la droite est plus unie, la gauche explosée et le PS affaibli ;

Ø  les forces qui progressent à gauche sont celles qui ont organisé un certain rassemblement, diversifiant leur influence et qui ont essayé de proposer un projet de société;

Ø  l’abstention a été forte chez les jeunes et dans les couches populaires, alors qu’ils s’étaient mobilisés  lors du référendum constitutionnel (en faveur du Non)  et qu’ils subissent aujourd’hui de plein fouet les effets désastreux de la crise.

 

             Faute de présenter tout à la fois un projet  alternatif et une perspective d’alternance effective, le PS et la gauche n’ont pas su convaincre une partie de leur électorat. En Europe, comme en France, le monde du travail, les couches populaires attendent une gauche forte, claire, unie capable de préparer une nouvelle société, des changements profonds, une vision d’avenir  et de répondre à l’urgence sociale et environnementale.

 

             Pour la gauche, les résultats de ce scrutin sanctionnent donc l’absence d’un projet alternatif et d’une perspective d’alternance. Ils prouvent qu’il est urgent d’engager une stratégie de rassemblement de la gauche pour imposer des décisions immédiates (pouvoir d’achat, emploi, interdiction des licenciements boursiers, abrogation du bouclier fiscal), mais aussi pour présenter un projet de société à nos concitoyens et une perspective de victoire en 2012.   

 

             C’est pourquoi nous demandons aux responsables des organisations de gauche et écologistes d’engager immédiatement la création d’un « Comité pour un nouveau Front populaire», avec le souci d’associer les partis et toutes les forces de gauche et de l’écologie (clubs, associations, mouvements syndicaux …).

 

Ø  Ce comité préparera des « Etats généraux de la gauche », qui dégageront des thèmes fondateurs, en vue de la mise au point, avant mi 2010, d’une charte pour l’élection présidentielle, ambitieuse et novatrice.

Ø  Sur la base de cette charte, seront élaborés le programme d’un candidat unique de la gauche à l’élection présidentielle, ainsi qu’un accord législatif assurant une représentation de la diversité des composantes de la gauche et de l’écologie.

Ø  L’organisation de primaires, où les militants des organisations signataires de la Charte seraient consultés, permettra alors de désigner le candidat qui portera les couleurs de ce nouveau Front populaire.


http://mrc53.over-blog.com/article-32378760-6.html


___________________________________________________________________________________

Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages