5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 15:16



Journalistes et clubs presse Journalistes et clubs presseJournalistes et clubs presse Journalistes et clubs presse Journalistes et clubs presse Journalistes et clubs presse Journalistes et clubs presse Journalistes et clubs presse




Je reçois à l'instant ce lien.

Un appel solennel est lancé à tous les journalistes
qui ont une haute idée de leur fonction citoyenne d'informateur,
de leur devoir d'informer,
comme d'ailleurs la déontologie l'exige,
pour qu'ils disent la vérité aux Français.
Ils savent ce qui se prépare avec la vaccination,
ils ont le devoir d'informer tous les citoyens
sur ce qui les attend réellement.
Un journaliste ne peut se dérober.
S'il se dérobe, il devient complice.

Eva R-sistons à la désinformation criminelle



    http://www.dailymotion.com/video/xb148d_appel-durgence-a-tous-les-medias_news



_____________________________________________________________________________________


    photo wikipedia.org, Yannick  Noah

Yannick Noa POPB Octobre 2004 - 01.jpg
Yannick Noah en concert à Bercy en octobre 2004


 Croustillant :


Yannick Noah : « Le cirage de pompes,
je laisse ça à David Douillet »



Énervé, révolté et bien décidé à mettre les points sur les « i ». Alors qu'il vient d'annoncer son mega concert au Stade de France en 2010, le 25 septembre, Yannick Noah se fend d'une interview au verbe haut dans Le Parisien. Lire la suite l'article


Depuis la Grande Pomme, où il réside, l'ancien champion de tennis parle de la France. Une France qui ne lui manque pas tant que ça, « Ce n'est pas un sentiment que je connais. J'ai toujours bougé », confie-t-il. Une France un peu molle par rapport au rythme new-yorkais : « À Paris, j'ai l'impression que les gens n'ont pas la patate. Ici, il y a une vraie énergie. […] L'élection d'Obama a donné un coup d'accélérateur à cette ville. »


Mais qui peut oublier qu'il fut, au temps des combats électoraux, l'un des plus farouches opposants à
Nicolas Sarkozy ? Loin de renier son engagement politique, Yannick Noah y va de son acidité envers les gouvernants, « Je suis dans l'opposition, il faut résister, ne pas lâcher », tout en avouant que son action n'est que citoyenne, et en aucun cas une passerelle vers une carrière politique.


Et en parlant d'ancien sportif reconverti, il est un de nos champions, récemment élu, qui en prend pour son grade : « Le cirage de pompes ne m'attire pas. Je laisse ça à David Douillet, qui m'a taclé gratuitement il y a quelques jours. Il trouve pathétique que le tennis français en soit encore à célébrer ma victoire à Roland-Garros. Je me suis dit : « Il est en confiance, il a son équipe, il est avec la cour ».


Entre les préparatifs de concerts, ses projets de live dans des prisons, les coups de mains éventuels à « son pote Guy Forget », patron de l'équipe de France de tennis pour la Coupe Davis, l'ex-sportif voit le compteur défiler. Le 18 mai, il aura 50 ans. Un quinqua heureux ? Ben… Comment dire… Un rien inquiet serait plutôt le mot : « Hier, je ramais pour courir dix bornes, alors qu'il y a quelques années, je sortais jusqu'à 4 heures du mat, je me levais à 7 heures pour un footing, puis je partais à l'entraînement. Cet été, je me suis même fait une blessure de vieux : un claquage en jouant au foot sans échauffement ! »


Allez, tout va bien,
Johnny Hallyday en a 16 de plus, et il chante toujours !

P.L.N.

http://fr.news.yahoo.com/67/20091105/ten-yannick-noah-le-cirage-de-pompes-je-3f728ab.html



J'aime bien ce commentaire d'Alain :


Eva,
C'est bien de passer la brosse à reluire à Yannick, ( je le critique pas, je l'apprécie trop, on est même nés la même semaine...) Mais en attendant,qu'est ce qu'il fout là bas à NY ? Il ferait mieux de rappliquer ici dare dare, parce que là, on a trop besoin de mecs comme lui pour leur rentrer dans le choux ! Et, ça urge !
Je ne vais quand même pas me mettre à chanter "Yannick revient" sur l'air de "Jesus revient", mais putain, quelle joie de vivre, pêche et quelle hargne contre tous ces cons il pourrait nous donner ce mec !






POUR  DÉMANTELER  LE  LIBRE-ÉCHANGE,

POUR  DES ¨MESURES  PROTECTIONNISTES :

LA   CHARTE  DE LA HAVANE !
 
Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP)

 
Le 10 octobre 2009.
 
Pour imprimer ou accéder à l’ensemble du texte, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article607
 
Deux sommets internationaux d’une grande importance se préparent. Le premier se tiendra à Genève du 30 novembre au 2 décembre, à l’occasion de la 7e conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ; le second aura lieu à Copenhague du 7 au 18 décembre, où se tiendra la conférence de l’ONU sur les changements climatiques.
 
Celui de Genève marquera le dixième anniversaire du mouvement altermondialiste (Seattle, 1999). Il doit donc être particulièrement bien réussi. Pourtant, en France, rien ou presque n’est entrepris pour assurer son succès, car toutes les forces sont mobilisées pour celui de Copenhague.
 
Mais la détérioration du climat, de la biodiversité, de l’environnement est largement provoquée par le libre-échange !
 
Pour l’environnement comme pour le développement social, il faut démanteler le libre-échange ! Il faut des mesures protectionnistes !
 
Un nouvel ordre commercial international, fondé sur la coopération et non la compétition entre les peuples et les nations, est possible sur la base de la Charte de La Havane.
 
La Charte de la Havane a été élaborée en 1948, par 53. Son but était de créer une Organisation Internationale du Commerce (OIC), dans le cadre de l’ONU, en complément du FMI et de la Banque mondiale. Elle n’a jamais vu le jour car le Congrès américain s’est opposé à sa ratification…
 

 
Pour lire la suite, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article607
 
Pour signer l’Appel à sortir de l’OMC, cliquez ici :
http://www.m-pep.org/spip.php?article1503 .



Pourquoi il est regrettable que Tony Blair soit écarté de la présidence de

L'abominable M. Blair:

http://www.marcfievet.com/article-vrai-pourri-il-avait-pourtant-le-profil-ideal--38855788.html


Lire aussi :

http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/article-l-appel-aux-nouvelles-croisades-de-blair-vers-le-choc-de-civilisations--38856803.html




La lourde facture du retour
de la France dans l'OTAN



L
a pleine réintégration de la France dans les structures de commandement de l'OTAN coûtera 650 millions d'euros d'ici à 2015. Ce chiffre, repris mardi 3 novembre par un blog spécialisé sur les questions de défense, "Le Mamouth", a été révélé le 28 octobre par le député socialiste Philippe Nauche lors des auditions - non publiques - de la commission de la défense de l'Assemblée nationale sur le budget 2010.

La source de cette information, a précisé le député, est l'état-major des armées. Sur six années, "entre 2010 et 2015, au moins 650 millions d'euros supplémentaires y seront consacrés. Ce sont des sommes importantes, qui n'avaient pas été inscrites (dans la loi de) programmation (militaire)", a souligné M. Nauche.

Après la décision, annoncée en août 2007 par le président Sarkozy, de réintégrer pleinement l'OTAN, l'heure des comptes est arrivée. Deux officiers généraux français ont rejoint la structure de l'Alliance atlantique. En septembre, le général Stéphane Abrial a pris le commandement suprême allié de la "transformation" (la planification des moyens), à Norfolk, aux Etats-Unis, devenant le premier non-Américain à occuper ce poste. En juillet, le général Philippe Stoltz est arrivé à la tête d'un des commandements opérationnels européens à Lisbonne. Autour d'eux, les effectifs militaires français vont passer de 250 personnes en 2008 à 1 300 en 2012.

Le surcoût relève essentiellement de dépenses salariales : en régime de croisière, il sera de 70 millions d'euros par an pour les indemnités et les frais d'expatriation ; s'ajouteront 30 millions de cotisations supplémentaires versées à l'OTAN. Ce budget s'ajoute à la contribution financière annuelle de la France à l'OTAN (170 millions d'euros).

L'heure n'est pourtant pas à l'augmentation des dépenses. Les budgets de défense des 28 pays de l'Alliance sont à la baisse, sous la pression de la crise économique. De plus, l'OTAN elle-même connaît de sérieuses difficultés financières : son budget 2010 n'est pas bouclé. Les plus gros contributeurs (Etats-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie) poussent à un plan d'économies.

Le débat a été ouvert par le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, lors d'une réunion des ministres de la défense à Bratislava (Slovaquie), le 23 octobre : "Nous devons faire mieux avec ce que nous dépensons", a-t-il lancé. La capacité de l'Alliance à projeter plus de soldats sur les opérations extérieures est en jeu.

Pour 2010, il manque 60 millions d'euros au budget des opérations militaires, qui dépasse 1 milliard d'euros. Avec l'engagement en Afghanistan, ces dépenses ont plus que triplé depuis trois ans. Manquent aussi 100 millions au budget d'investissement. En principe, plafonné à 640 millions, il a dérapé de 18 % en 2009. Surtout, l'OTAN a engagé pour 10 milliards d'euros de programmes, dont la moitié a déjà fait l'objet d'une décision collective. Or ils ne sont pas financés.

Mais la réforme divise. Estimant leur contribution directe élevée, la France, comme l'Allemagne, à la différence des Etats-Unis ou du Royaume-Uni, voudraient limiter les financements communs, pour "éviter de payer deux fois". Les gros contributeurs souhaiteraient supprimer des structures et dégraisser des états-majors (13 000 militaires au total). "J'ai fait beaucoup d'économies au niveau national, il n'est pas possible de ne pas en faire au niveau international", a fait valoir le ministre français de la défense, Hervé Morin. Mais les contributeurs moyens, comme la Pologne ou la Turquie, veulent au contraire développer les implantations de l'OTAN sur leur territoire.

Début 2010, ces questions viendront percuter de plein fouet la réflexion stratégique engagée par l'OTAN pour redéfinir ses missions dans les années à venir. Dans la préparation du futur "concept stratégique", "il sera vain de proposer des pistes qui ne soient pas soutenues financièrement", a indiqué au Monde le général Abrial. Ce dernier reconnaît que "la période qui vient sera très difficile".

http://www.marcfievet.com/article-la-lourde-facture-du-retour-de-la-france-dans-l-otan-38855437.html

Christine Lagarde

 

Monsieur Jean-Charles Duboc

à

Madame Christine Lagarde, ministre de l'Économie, de l’industrie et de l'emploi

 

Copie : Maître Jean-Paul Baduel, avocat à la Cour

 

Objet : Détournement des indemnités de la guerre du Golfe 1991 / haute trahison

sur le détournement des indemnités de la guerre du Golfe attribuées à la France en 1991


Charbonnier est maitre chez lui:Un policier afghan "assassine" cinq soldats britanniques


Quand Besson dézinguait Sarkozy .





GRIPPE A : La réquisition du personnel médical dégénérera-t-elle à l’affrontement ?GRIPPE A : La réquisition du personnel médical dégénérera-t-elle à l’affrontement ?GRIPPE A : La réquisition du personnel médical dégénérera-t-elle à l’affrontement ?


Vaccin, médecins, infirmiers: La Bérézina !


(Extraits) Bérézina, également, les volontaires hospitaliers ayant demandés à se faire vacciner : largement moins de 10%, 40.000 à 50.000 sur 800.000 en 2 semaines, un véritable camouflet à Bachelot qui « n’osait pas imaginer ça ». Problème : comment le gouvernement-il va justifier que du personnel non vacciné soit accrédité pour pratiquer la piqûre à la population, 

Réquisition sous la forme de stage (non payé) et pour laquelle un élève nous apprend, par le biais de son encadrement, que l’invitation se pratique avec un Magnum 357 sur la tempe : « la personne qui ne répond pas à la réquisition commet une faute disciplinaire, dans ce cas là il y aurait un conseil pédagogique qui se mettrait en place et qui statuerait quant à la poursuite de nos études ». S’ensuit la constitution d’un collectif lançant une pétition contre cette réquisition, adressée à Mme Bachelot. Le
3 novembre, c’est l’ordre des infirmiers qui met les pieds dans le plat, en prenant ses distances avec les directives préfectorales :

Les représentants de médecins qui ne comprennent pas pourquoi les vaccinations ne se font pas en cabinets libéraux ... Une chaïne du froid qui va être assurée par des réquisitionnés ... De quoi s’inquiéter.

N’est-on pas en plein délire de science-fiction ?
Ou y a-t-il un non-dit qui expliquerait ce que personne ne comprend ?

http://www.alterinfo.net/GRIPPE-A-La-requisition-du-personnel-medical-degenerera-t-elle-a-l-affrontement_a38849.html


 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 17:59
  lapins dans des cages de transportlapins dans des cages de transportlapins dans des cages de transport
                    http://www.fourrure-torture.com/fourrure-lapin.html


Mes amis,

Je reçois à l'instant ce communiqué de l'écrivain Catherine Rémy.

Personnellement, je suis très sensible à la cause animale: J'improvise donc cette parution.

La manière dont nous traitons les animaux réflète l'état de la société.

La première fois que j'ai été réellement alertée par la souffrance des bêtes aujourd'hui, c'est lorsque j'ai visité un élevage de poules en Alsace; le propriétaire se disait évangélique, mais quelle fidélité à l'Evangile quand on maltraite ainsi la création animale ? Toutes les bêtes, à la fois privées d'espace et d'air, étaient entassées sous une lumière artificielle.

Figurez-vous que j'ai chez moi un tableau qui représente le poulailler de mes parents, et les poules y vivaient en liberté, à l'air libre. Et j'ai la nostalgie de ce temps-là - sur tous les plans. L'homme est devenu fou !

Je m'occupe moi-même de protection animale.

Notre société est réellement barbare. Tout est sacrifié aux super-profits d'une minorité. Comment ne pas être indigné ?

Votre Eva R-sistons

coyote piégécoyote piégécoyote piégé
http://www.fourrure-torture.com/piegeage-animaux.html

La fin des bêtes


La question de la frontière entre humanité et animalité 
suscite aujourd’hui des débats dans l’espace public, où 
militants de la cause animale, philosophes et essayistes 
alimentent la controverse. Mais comment cette question se 
pose-t-elle à ceux dont le métier consiste à mettre à mort 
des animaux  ? En s’appuyant sur une série d’enquêtes 
ethnographiques menées dans un abattoir, une clinique 
vétérinaire et un laboratoire d’expérimentation animale, ce 
livre cherche à répondre à cette interrogation. Il s’écarte 
des discours généraux et des positions construites a priori 
au profit d’une analyse empirique de la manière dont la 
frontière entre les hommes et les animaux est questionnée, 
remise en cause ou réaffirmée au cours du travail 
quotidien des acteurs. 

Catherine Rémy, La fin des bêtes. 
Une ethnographie de la mise à mort des animaux, 
Economica, 2009 (collection Études sociologiques) 

ISBN 978-2-7178-5713-9
 
210 pages - 25 €

karl2.jpgstgilles041.jpg 
   


Souffrance animale :


Les animaux de laboratoire
 :

Des portes s’ouvrent pour laisser passer des camions chargés de chiens, de chats, de singes, etc. Elles se referment avec un grand bruit sec. Dès l’instant où ces camions franchissent ces portes, les animaux deviennent du matériel pouvant servir à toutes sortes d’expériences, toutes plus barbares les unes que les autres. Les vagues de terreur des animaux torturés se brisent contre les parois de béton, ne franchissant jamais les murs d’enceinte de ces laboratoires.


À chaque année, des centaines de millions d’animaux sont torturés et sacrifiés pour la recherche médicale, pour tester des produits de beauté ou des produits destinés à l’usage domestique. Pratiquement toutes les espèces animales franchissent les portes de ces enfers et n’en reviennent jamais. Volés dans les rues, traqués dans leurs lieux d’origine ou élevés dans le seul but de servir à des expériences, ces animaux sont enfermés dans des cages avec leur détresse comme seule compagne. Ils sont confinés dans le quartier des condamnés à mort, n’ayant d’autre destin que la torture. Et tout dans ces lieux protège ceux qui les torturent.


Les souffrances imposées aux animaux sont toujours intolérables, mais celles infligées dans ces laboratoires sont vraiment les plus sordides. Est-il possible que la santé des humains, qui ne font d’ailleurs pas beaucoup d’efforts pour la conserver ou la retrouver naturellement, nécessite autant de cruauté ? Et que dire des expériences pour tester des produits de beauté et des produits industriels ! De pauvres animaux sans défense que l’on rend fous d’angoisse ; à qui l’on greffe n’importe quoi sur tout le corps ; chez qui l’on provoque des convulsions, des plaies, des fractures, des cancers, des maladies mortelles, des sections de la moelle épinière ; à qui l’on introduit des sondes, des appareils dans le cerveau ; à qui l’on injecte toutes sortes de produits dans les yeux, les rendant aveugles et fous de douleur, etc.


Les animaux conduits aux abattoirs
 :

Des trains et des camions franchissent parfois de grandes distances, chargés d’animaux que l’on conduit aux abattoirs : chevaux, vaches, porcs, moutons, etc. Ces animaux sont entassés les uns sur les autres, laissés dans leurs excréments, sans eau, sans nourriture durant des jours, incapables bien souvent de respirer. Certains deviennent fous de terreur et meurent étouffés ou piétinés. Dès leur arrivée, ils sont traités sans ménagement, souvent battus pour les forcer à se mettre en rangs. Ces animaux sont bien conscients de ce qui les attend, car ils sentent l’odeur du sang. Ils vivent alors des moments d’angoisse inimaginables. Leur mise à mort se fait souvent dans des conditions épouvantables.


Les usines à pondre
 :

On coupe le bec d’une poule et on l’immobilise sur une surface minuscule. On fait en sorte qu’elle ne voit jamais la lumière du jour, qu’elle ne reçoive qu’une nourriture artificielle ; que durant son année d’existence, elle ne puisse faire un pas ; qu’elle ne touche jamais le sol et qu’ainsi, elle devienne folle, perde toutes ses plumes, mais ponde, ponde, ponde. On fait en sorte qu’elle devienne une machine incorporée dans une unité de production industrielle d’œufs, programmés, standardisés, calibrés, pondus à la chaîne, à une cadence réglée par un système d’horlogerie informatisé, jusqu’à ce que, épuisée, moribonde, déplumée, hébétée, usée, malade, intoxiquée, mais pondant en dessous des normes de rentabilité, elle soit conduite dans un abattoir industriel pour y être transformée en sachets de bouillon de poulet.



copernicbatterie1.jpgailes.jpg
http://membres.lycos.fr/volaille/


Les usines à viande
 :

Quelle vie misérable que celle de ces centaines de millions d’animaux considérés comme des usines à fabriquer de la viande ! Entassés dans des enclos d’élevage ; ne voyant jamais la lumière du jour ; vivant 24 heures par jour sous l’éclairage artificiel ; forcés de se gaver de nourriture artificielle, d’hormones de croissance, d’antibiotiques ; pouvant à peine bouger afin de ne pas dépenser d’énergie et d’atteindre, le plus rapidement possible, le poids d’abattage. Faut-il se surprendre que ces animaux développent toutes sortes de maladies transmissibles aux humains qui consomment une viande qui n’a plus rien de « naturelle » ?


Le respect de l’animal
 :

Du temps de l’Ancêtre de l’homme, la vie était sacrée. En ces temps, le sacré investissait tout ce qui existait. Le sacré régnait sur les choses et sur les êtres, leur conférant une grande vertu : sur les humains, les arbres, les animaux et sur la Terre, la Grande Mère. Abattre un animal était un évènement. La mort de celui-ci reposait toujours sur un rituel.

L’Ancêtre savait reconnaître la majesté d’un animal et il respectait son âme. Avant de l’abattre, on s’excusait auprès de lui et on demandait à l’Esprit qui l’habitait, de pardonner et de s’éloigner. On ne tuait un animal que pour se nourrir ou par nécessité et ce geste ne pouvait être réalisé qu’au terme d’un dialogue avec l’Esprit de l’animal.

Malheur à celui ou à celle qui transgressait les liens étroits qui unissaient les humains à ce monde invisible, puissant et toujours présent. Un voile de sacré s’étendait sur tout ce qui peuplait la terre et lorsque ce voile de sacré n’était pas respecté, le chaos s’installait.


Aujourd’hui, l’homme, dit civilisé, refuse à certains humains la grâce de posséder une âme. Comment pourrait-il en accorder une à un animal ? Aujourd’hui, l’homme torture, tue, massacre, dévaste, sans se poser de questions, sans vergogne, poussant devant lui les vagues d’acier de sa brutalité, sans peur, sans crainte d’un choc en retour. L’homme se croit le Maître, le Seigneur de tout ce qui existe. Il a ses pieds et son crâne dans la matière et ne se soucie de rien d’autre. Peu importe pour lui le sacré qui existe dans tout ce qui vit ! Il ne voit pas les nuages qui s’amoncellent au-dessus de sa tête. Il n’a que mépris pour la terre, la Grande Mère, qu’il détruit sans gêne. Les nuages pèsent sur ses épaules, gênent ses mouvements, déconcertent ses pensées, mais l’homme ne voit rien et ne sait rien de la cause de son désarroi. Jusqu’à ce que les nuages crèvent et le foudroient...

Aujourd’hui, il ne reste qu’une sacralité de bazar et le chaos est partout !

http://portailalbert.info/article.php3?id_article=466


Complainte d'un chien abandonné


pension-pt.jpg chien-parc.jpg
Histoire_de_CHIEN__de_Frenchky











































 
Sur_forum_2
...
Sur_forum_3
...
Sur_forum_4
 
  
Un Parson russel terrier
Un Parson russel terrier

http://www.spa.asso.fr/ 

-  photo wikipedia.org (et c'est le sosie d'un chien que j'ai eu, décédé, eva)





SupercontentSupercontentSupercontentSupercontentSupercontentSupercontentSupercontentSupercontentSupercontentSupercontentSupercontentSupercontentSupercontent


Une lectrice m'envoie cette note d'humour :

Fou rire au cimetière!

Enterrement d'un  cardiologue

Ça se passe au cimetière, au moment de l'inhumation d'un célèbre cardiologue.  De nombreux confrères sont présents.

Pour la circonstance, l'entrée du caveau a été ornée d'un énorme  cœur de deux mètres de haut, fait avec des fleurs, et le cercueil  est placé devant. Après le sermon et les adieux, le gigantesque coeur s'entrouvre, le cercueil est placé à l'intérieur et le coeur  se referme.

Tout le monde est silencieux et très triste. Soudain, l'une des personnes présentes éclate de rire.

Son voisin le  réprimande d'un air sévère :

-  Chut ! Mais qu'est-ce qui vous prend de rire comme ça? ?

-  J'imagine mon enterrement, ce sera marrant : je suis gynécologue, !!!


________________________________________________________________________________________



Voix-de-son-ma-tre-copie-2.jpg


Echos de nos Médias
par Eva R-sistons :

Iran : Manifestations de l'opposition


Manifestations contre le Pouvoir formentées par l'Etranger, certainement, pour ensuite servir de prétexte à une attaque de l'Iran (en dressant les veaux contre ce pays), soi-disant des installations nucléaires, mais au passage l'Occident détruira les forces armées de l'Iran, toutes les infrastructures du pays, etc, on connaît la chanson, on a vu ça en Irak !

Sur FR2, on insiste par exemple sur la "terrible répression" (coups de bâtons et gaz lacrymogènes!), Kouchner le néoconservateur se dit "inquiet" (et les atrocités de l'Occident ne l'inquiètent jamais ?); lors du rassemblement marquant le 30e anniversaire de la prise de l'ambassade américaine, les manifestants iraniens pro-gouvernementaux auraient crié "Mort à l'Amérique", mais FR2 (Journal de 20 h) a oublié de dire qu'en face, on criait "Mort à la Russie" (pourquoi, au fait ?).

On en profite pour rappeler qu' "Après l' élection controversée, des dizaines de personnes avaient été tuées et quelque 4000 arrêtées lors de troubles", fichtre, qu'ils sont méchants ces Iraniens !

Le Mur de Berlin, c'est l'over-dose, FR2 a même été dénicher un reportage sur les sportifs de haut niveau drogués pour gagner,  allons-y les flots d'anticommunisme primaire, et jamais un reportage sur l'enfer du capitalisme ! Côté cinéma, c'est la sortie de "le concert" qui mobilise évidemment les Médias communautaristes, avec à la clef des attaques contre la Russie rétive au Nouvel Ordre Mondial diabolique et la séance quotidienne d'apitoiement sur les persécutions des Juifs (Pauvre peuple ! Il a bien raison, après tout, de vouloir la guerre contre l'Iran !). Et puis un petite dose de sécuritaire, vous voyez on a tout: Le méchant Iran, la vilaine Russie, les sauvages jeunes, l'atroce communisme, l'insécurité, et pour finir, le morceau quotidien sur la Shoah (des seuls juifs).

Elle est pas belle, l'information, en France ?

Eva R-sistons Supercontent


________________________________________________________________________________________


Visites sur R-sistons hier :

962 visiteurs uniques

_______________________________________________________________________________________________________


trois-coeurs-mde.jpg

Un très beau commentaire reçu
sur mon blog r-sistons à la désinformation:


« Une goutte d’eau dans la mer », me disaient-ils et je répondais : « Bien sûr, et la mer est faite de gouttes d’eau » Aujourd’hui, nous sommes les gouttes d’eau, les ruisseaux, les rivières de courants qui vont dans le même sens, sans parvenir (encore ?) à nous rejoindre pour former le fleuve « d’un autre monde possible » qui balaiera les miasmes et marasmes du « Nouvel Ordre Mondial », entropie en action. Une guerre dont l’issue reste incertaine.
Cuvée 57, en deuil d’un futur antérieur illusoire, bercée de fausses promesses, de mensonges et de leurres : nous serions les bâtisseurs de ce monde meilleur de paix et d’harmonie :la Terre un grand jardin apprivoisé par ses habitants. Utopie quand tu nous tiens ! Mon enfance aussi fut bercée des échos des résistances qui nous avaient ouvert ce chemin de liberté que les prédateurs, les guetteurs de l’ombre veulent confisquer et j’ai moi aussi des nausées de désespoir qui menacent de me jeter au fond du gouffre du renoncement. Il est trop tard, « ils » sont trop forts, tant d’irréversibles destructions déjà… Mais renoncer c’est mourir et l’heure n’est pas venue.

Ce qui me fait mal aujourd’hui : des médias qui relaient le bruit des bottes de la répression en action, les débordements des « provocateurs » et font l’impasse sur toute cette belle jeunesse, consciente, lucide et désemparée qui prend le risque de relever le flambeau de la résistance en toute connaissance des périls qui guettent ceux qui ne sont pas des moutons dans le monde de la peste brune. Qui peut se prétendre journaliste et ne pas se faire l’écho des légitimes questions de ces jeunes qui nous interpellent. Car ce sont eux qui auront à solutionner les problèmes de cet héritage hypothéqué que nous laissons derrière nous.

Perdue dans les ténèbres, Bruxelles, ventre de l’hydre, ville fantôme depuis qu’elle est colonisée par les valets des prédateurs psychopathes, je cherche mes propres chemins de résistance à travers le rhizome et je te remercie Eva, toi et quelques autres chercheurs de « vérité » et d’issues vers cet autre possible que le silence des médias officiels assassine. C’est grâce à votre précieux travail que la flamme de l’espoir s’entretient dans nos cœurs : peut-être un jour adviendra un monde plus doux. Un monde de lumière et d’intelligence construit par et pour les tendres, les gentils, les généreux, les solidaires, les créateurs de beauté.

Anne

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-29845118-6.html



Sélection de liens


http://www.lesmotsontunsens.com/tarnac-une-contre-enquete-contredit-la-version-policiere-6036


  • Le Tamiflu coule à flots... dans les rivières !


    buskiflukes.jpg
    http://santenaturelle.over-blog.net/article-la-vraie-cause-du-cancer-est-elle-trouvee--38722810.html



    Et voilà qu'on me décerne le Prix Nobel du Journalisme !

    En attendant, si le prix nobel du journalisme existait....
    Pour moi, c'est toi et Montazer (vas-tu aussi lancer des chaussures ?)
    « L'encre des savants est plus précieuse que le sang des martyrs »
    (Hadîth : dit du Prophète)http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/article-theorie-du-wahdat-al-wujud-de-l-unicite-absolue-de-l-essence-divine-38793415.html
    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-36755301-6.html


    Unit--et-paix.jpg ensemble-3-religions.jpg


    Différentes manœuvres diplomatiques et médiatiques visent à faire basculer l’opinion des Étatsuniens en faveur d’une poursuite de leurs opérations guerrières en Asie centrale.
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15926


    La crise économique est tout sauf terminée et les «solutions» apportées sont comparables à un pansement adhésif sur un bras amputé. La BRI a mis en garde contre de tels espoirs déplacés...
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15818



    15909.jpg15909.jpg15909.jpg15909.jpg
    Les vraies raisons de
    la guerre en Afghanistan

     


    Extraits: L'armée US occupe l'Afghanistan pour deux raisons : principalement pour rétablir et contrôler la plus grande fourniture mondiale d’opium des marchés internationaux de l'héroïne et utiliser la drogue comme arme contre ses adversaires sur le plan géopolitique, tout particulièrement, la Russie. Le contrôle du marché de la drogue afghane est capital pour les liquidités de la mafia financière en faillite et dépravée de Wall Street.

     

    La géopolitique de l'opium afghan

     

    Plus de terres sont dédiées à l'opium à présent en Afghanistan que pour la culture du coca en Amérique latine.

     

    Il a été démontré que Washington à choisi soigneusement le controversé Hamid Karzaï, un chef de guerre pachtoune de la tribu Popalzai, longtemps au service de la CIA, revenu de son exil aux États-Unis, fabriqué comme une mythologie hollywoodienne autour de sa « courageuse autorité sur son peuple. » Selon des sources afghanes, Hamid Karzaï est aujourd'hui le « Parrain » de l'opium afghan. Ce n’est apparemment pas par hasard s’il a été et reste aujourd'hui encore l'homme préféré de Washington à Kaboul. Pourtant, même avec l'achat massif de votes, la fraude et d'intimidation, les jours de Karzaï en tant que président pourraient se terminer. 

     

    Pour les États-Unis, la raison des bases afghanes, c’est d’avoir dans leur ligne de mire et d’être capables de frapper les deux nations du monde qui, réunies, constituent aujourd'hui la seule menace à leur pouvoir suprême sur le monde, à l’America's Full Spectrum Dominance (domination US sous tous ses aspects), comme l’appelle le Pentagone.

     

    La perte du « Mandat Céleste »

     

    Le problème pour les élites* au pouvoir à Wall Street et à Washington, c’est le fait qu'ils soient désormais enlisés dans la plus profonde crise financière de leur histoire. Cette crise est indubitable pour le monde entier, et le monde agit en faveur de sa propre survie. Les élites étasuniennes ont perdu ce qui est connu dans l'histoire impériale chinoise sous le nom de Mandat Céleste. Ce mandat est donné à un souverain ou à une élite régnante à condition qu'ils dirigent leur peuple avec justice et équité. Quand ils règnent tyranniquement et comme des despotes, en opprimant leur peuple et en en abusant, ils perdent ce Mandate Céleste.

     

    Si les puissantes élites riches du privé qui ont contrôlé les politiques essentielles, financière et étrangère, la plupart du temps au siècle dernier au moins, ont eu un jour le mandat céleste, il est évident qu'elles l’ont perdu. L'évolution interne vers la création d'un État policier injuste, avec des citoyens privés de leurs droits constitutionnels, l'exercice arbitraire du pouvoir par des non élus, comme le ministre des Finances Henry Paulson et maintenant Tim Geithner, qui volent des billions de dollars du contribuable sans son consentement pour renflouer de la banqueroute les plus grandes banques de Wall Street, des banques jugées « trop grosses pour couler, » tout cela démontre au monde qu'elles ont perdu le mandat.

     

    Dans cette situation, les élites au pouvoir sont de plus en plus désespérées de maintenir leur contrôle sur un empire mondial parasitaire, faussement appelé « mondialisation » par leur machine médiatique. Pour maintenir leur domination, il est essentiel que les États-Unis soient capables de rompre toute coopération naissante dans le domaine économique, énergétique ou militaire, entre les deux grandes puissances de l'Eurasie qui, en théorie, pourraient présenter une menace au futur contrôle de l’unique superpuissance : la Chine associée à la Russie.

     

    Chaque puissance eurasienne complète le tableau de contributions essentielles. La Chine est l'économie la plus robuste du monde, une énorme main-d'œuvre jeune et dynamique, une classe moyenne éduquée. La Russie, dont l'économie ne s'est pas remise de la fin destructrice de l'ère soviétique et des grossiers pillages au cours de l'ère Eltsine, possède toujours des atouts essentiels pour l’association. La force de frappe nucléaire de la Russie et son armée présentent la seule menace dans le monde d'aujourd'hui à la domination militaire des États-Unis, même si ce sont en grande partie des reliquats de la Guerre Froide. Les élites de l'armée russe n'ont jamais renoncé à ce potentiel.

     

    La Russie détient également le plus grand trésor du monde en gaz naturel et d’immenses réserves pétrolières dont la Chine a impérieusement besoin. Ces deux puissances convergent de plus en plus à travers une nouvelle organisation créée par elles en 2001, connue sous le nom d'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS). En plus de la Chine et de la Russie, l’OCS inclut les plus grands pays d'Asie centrale, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan.

     

    Le but allégué de la guerre des États-Unis contre à la fois les talibans et Al Qaïda, consiste en réalité à installer leur force de frappe militaire directement en Asie centrale, au milieu de l'espace géographique de l'OCS montante. L'Iran est une diversion. La principale cible, c’est la Russie et la Chine.

     

    Officiellement, Washington affirme bien sûr avoir établi sa présence militaire en Afghanistan depuis 2002 pour protéger la « fragile » démocratie afghane. C'est un argument singulier, quand on voit la réalité de sa présence militaire là-bas.

     

     

    L'Afghanistan est historiquement au cœur du grand jeu anglo-russe, la lutte pour le contrôle de l'Asie centrale au 19ème siècle et au début du 20ème. La stratégie britannique était alors d'empêcher à tout prix la Russie de contrôler l'Afghanistan, ce qui aurait été une menace pour le joyau de la couronne impériale britannique, l’Inde.

     

    L'Afghanistan est de même considéré par les planificateurs du Pentagone comme hautement stratégique. Il constitue une plate-forme d’où la puissance militaire étasunienne pourrait menacer directement la Russie et la Chine, ainsi que l'Iran et les autres riches pays pétroliers du Moyen-Orient. Peu de choses ont changé sur le plan géopolitique en plus d'un siècle de guerres.

     

    L'Afghanistan se trouve sur une position extrêmement vitale, à cheval sur l'Asie du Sud, l'Asie centrale et le Moyen-Orient. L'Afghanistan est aussi situé le long de l’itinéraire envisagé pour le pipeline pétrolier, depuis les champs pétrolifères de la mer Caspienne jusqu’à l'océan Indien, où la société pétrolière étasunienne, Unocal, avec Enron et Halliburton de Cheney, avaient été en négociation pour les droits exclusifs du gazoduc d’acheminement du gaz naturel du Turkménistan à travers l'Afghanistan et le Pakistan, vers l’énorme centrale électrique à gaz naturel d’Enron à Dabhol près de Mumbai (Bombay). Avant de devenir le président fantoche des États-Unis, Karzai avait été un lobbyiste d'Unocal.

     

    Al Qaïda n'existe pas en tant que menace

     

    La vérité, concernant toute cette tromperie autour du but réel en Afghanistan, devient claire si on examine de plus près la prétendue menace d’« Al Qaïda » là-bas. Selon l'auteur Erik Margolis, avant les attentats du 11 septembre 2001, le Renseignement étasunien accordait assistance et soutien à la fois aux talibans et à Al Qaïda. Margolis affirme que « La CIA projetait d'utiliser Al Qaïda d’Osama Ben Laden pour inciter à la révolte les Ouïgours musulmans contre la domination chinoise, et les talibans contre les alliés de la Russie en Asie centrale. »

     

    Les États-Unis ont manifestement trouvé d'autres moyens pour soulever les Ouïgours musulmans contre Pékin en juillet dernier, par l’intermédiaire de leur soutien au Congrès mondial ouïghour. Mais la « menace » d’Al Qaida demeure le pivot d’Obama pour justifier l’intensification de sa guerre en Afghanistan.

     

    Mais, à présent, James Jones, le conseiller en sécurité nationale du Président Obama, a déclaré au Congrès, « La présence d'Al Qaïda est très réduite. L'évaluation maximale est inférieure à 100 exécutants dans le pays, aucune base, aucune capacité à lancer des attaques contre nous ou nos alliés. »

     

    À toutes fins utiles, cela signifie qu’Al Qaïda n'existe pas en Afghanistan. Diable...

     

     

    Si nous comprenons les conséquences logiques de cette déclaration, nous devons donc conclure que la raison pour laquelle de jeunes soldats allemands et d'autres de l'OTAN meurent dans les montagnes afghanes n'a rien à voir avec « gagner une guerre contre le terrorisme. » Opportunément, la plupart des médias choisissent d'oublier le fait qu’Al Qaïda, dans la mesure où cette organisation a existé, était une création de la CIA dans les années 80. Elle recrutait et formait à la guerre des musulmans radicaux de la totalité du monde islamique contre les troupes russes en Afghanistan, dans le cadre d'une stratégie élaborée par Bill Casey, chef de la CIA sous Reagan, et d'autres, pour créer un « nouveau Viêt-nam » pour l'Union Soviétique, qui aboutirait à la défaite humiliante de l'Armée Rouge et l'effondrement final de l'Union Soviétique.

     

    James Jones, le patron du National Security Council, reconnaît à présent qu'il n'y a pratiquement personne d’Al Qaida en Afghanistan. Peut-être serait-il temps d’une explication plus honnête de nos dirigeants politiques sur la véritable raison de l'envoi d’autres jeunes en Afghanistan, pour mourir en protégeant les récoltes d'opium. (D'autant que Kouchner vient de promettre aux députés un débat sur la présence de la France en Afghanistan. Eva)

    carte-afghanistan-opium-2005.gif

    Ndt : Le mot élite
    est un euphémisme de plus en plus utilisé ces derniers temps pour désigner un individu qu’aucune valeur humaine n’embarrasse dans la réalisation de ses ambitions. C’est devenu un synonyme de psychopathe.

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15909
     

     

      al-dura-ben-heine.jpg

                 Le Rédacteur-en-chef adjoint de FR3, 
                Clément Weill-Reynal,  mis en examen

     

    L’agitateur d’extrême-droite Clément Weill-Reynal, spécialisé dans la calomnie et la désinformation, vient enfin d’être mis en examen, révèle l’hebdomadaire Politis.

    Journaliste salarié à France-3, où il a le grade de rédacteur-en-chef adjoint, Clément Weill-Reynal passe en réalité une grande partie de son temps à ce qu’il appelle « lutter contre l’antisémitisme », c’est-à-dire à salir et tenter de déconsidérer toute critique de la politique du gouvernement israélien.


    Mais il semble que cette fois, il ait poussé le cochonnet un petit peu trop loin, en organisant la chasse aux sorcières contre un journaliste de son propre groupe, le correspondant de France-2 à Jérusalem Charles Enderlin en l’occurrence.


    Voici l’article publié par Politis

    arton8448-8321b.jpgAprès le drame, la diffamation ?
    Denis Sieffert POLITIS

    Jeudi 29 octobre 2009

    Le père du jeune Palestinien tué devant les caméras de France 2 en 2000 a porté plainte contre un journaliste de France 3 appuyant la thèse d’une "mise en scène".

    suite ici :

    http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/article-le-sioniste-ultra-clement-weill-reynal-enfin-mis-en-examen-38622934.html


    BHO irait jusqu'à mettre en péril l'équilibre des forces mondiales?


    Objectif du sommet du G20 en Ecosse: destruction du Dollar


    Le voile, symptôme de la modernité
    Modernité: Des femmes s'affirment par le voile

    (ce que j'ai remarqué, eva)

    Extraits (..) De nombreuses recherches montrent que le port du voile résulte d’un choix individuel et que ce choix ne peut être réduit à celui de la victime émissaire. Certaines le portent, d’autres pas. Généralement, dans une même famille, certaines sont voilées, d’autres non. Entre celles qui le portent et celles qui ne le portent pas, il y a une décision personnelle. C’est la possibilité de ce choix qui spécifie le voile de la modernité.

    Si on prend la peine de les entendre, et c’est ce que nous avons fait dans le cadre d’une recherche de terrain, il apparaît que ce phénomène n’est pas d’ordre religieux, ni d’ordre communautaire. Lorsque l’on interroge ces jeunes femmes, ce qu’elles mettent en avant, c’est leur volonté propre, la démarche individuelle qu’elles ont faite.

     Le voile n’est ni un retour à la tradition, ni un réflexe communautaire. Il est un choix d’individus inscrits dans la modernité.

    D’ailleurs, l’observation du phénomène nous montre que tout, dans ce voile, fait référence à la modernité et non à la tradition. Ainsi, autrefois, le foulard effaçait le corps de la femme face au regard de l’homme. Actuellement, le voile est devenu, au contraire, présence du corps féminin, présence de la femme dans l’espace public. Au lieu de cacher, le voile montre. Il est acte de dévoiler grâce à la médiation du corps. Il est ainsi un moyen d’accéder au droit d’être, au droit d’exister en tant qu’individu particulier

    Dans la modernité, le voile n’est plus passivité, adéquation de l’individu à la norme, il est prise de parole, affirmation de l’individu. Ainsi, c’est une subjectivité qui se donne le droit d’apparaître. Le voile devient l’espace de leur voix, de leur parole, de leur subjectivité. C’est du voilement partiel de leur corps que peut procéder le dévoilement de leur réel, de leur intériorité.

    Le voile est le symptôme de la modernité. Il cache, tout en montrant

    fe-voil-e-iran.jpgfoulard.jpg

    Le voile n’est pas soumission aux hommes, il n’est généralement pas imposé par eux, mais se substitue à ceux-ci. Ces jeunes femmes n’occupent pas la place que leur désigne la communauté patriarcale. Ce sont elles qui rendent leur place aux hommes. Contrairement aux féministes, elles ne veulent pas occuper la place des hommes, mais que ceux-ci reprennent la fonction qu’ils ont abandonnée, la capacité de représenter, de faire reconnaître leur existence, la capacité de transmettre la culture, de défendre leur spécificité culturelle

    Le voile actuel est le symbole de la faillite de la fonction du père, faillite de l’homme issu de l’immigration mais aussi celle de l’homme dans notre société.

    Tülay Umay
    Sociologue. Née en Anatolie, elle vit en Belgique. Elle travaille sur les structures sociales et psychiques de la postmodernité. Comme support concret de cette recherche, la question du voile dit « islamique » est objet d’étude privilégié, non comme objet en soi, mais comme symptôme de notre société.

    http://www.alterinfo.net/Le-voile,-symptome-de-la-modernite_a38841.html


    hijab.jpgBonnet + Châle rose brodé perlé largearton4684.jpgAbaya Satin noir perlée large, du 38 au 50


    http://www.jahida.com/hijab-hijabs-islamique-c-65_3_13.html?osCsid=2df31013814acdcdadeca98248611089
    http://www.africamission-mafr.org/voile.htm

    Voilà mon commentaire sur le site :

    Très bien analysé. Les femmes affirment leur identité, la revendiquent au moment où les Musulmans sont niés ou attaqués. Et le voile est si féminin, si pudique. Quand Dior va-t-il nous proposer des femmes joliement voilées ? J'ai follement envie d'écrire un éloge du voile.. (pas de la burka, évidemment) !

    le PM Ukrainien joue sur la peur pour remporter les élections

    La grippe utilisée pour gagner les élections en Ukraine !

    Le gouvernement de Tymoshenko a déclaré Vendredi la manifestation de grippe comme menace de niveau 3 – la plus haute possible - pour ouvrir un budget de 3 milliards de hryvnias pour combattre la grippe porcine.  
     
     D’autres mesures ont été prises impliquant la fermeture des écoles et l’interdiction des rassemblements publiques pour trois semaines à travers toute l'Ukraine, et le gouvernement envisage également de mettre des restrictions dans les mouvements de personnes entre les régions.   

     « Maintenant, regardez ce qui se passe, » a indiqué Yatseniuk. « Est-ce que quelqu'un parle du scandale de pédophilie ? Non. Peut-être quelqu'un parle-t-il de Lozynskiy [un député de Tymoshenko accusé de meurtre] ? Non.
    Peut-être quelqu'un parle-t-il des salaires ? Non. Peut-être quelqu'un parle-t-il des quatre millions de chômeurs ? Non. Peut-être quelqu'un parle-t-il des factures impayées de gaz naturel ? Non »  
     
     « Les gens qui vivent dans la peur, qui sont pauvres, sont plus faciles à manipuler, » a dit Yatseniuk. « Voila le but de l'appareil d'État - manipuler les gens. »

    http://www.alterinfo.net/le-PM-Ukrainien-joue-sur-la-peur-pour-remporter-les-elections_a38832.html


    Sécu : l’eugénisme économiqueSécu : l’eugénisme économiqueSécu : l’eugénisme économique


    Adopté hier à l’Assemblée nationale, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale entérine la baisse du taux de remboursement de 35% à 15% d’une centaine de médicaments - que les mutuelles ont annoncé ne pas pouvoir prendre en charge - et la hausse du forfait hospitalier de 16 à 18 euros. Il ne touche pas aux 31,5 milliards d’euros d’exonérations de cotisations patronales en 2010.
    Sécu : l’eugénisme économique

    Raisons Pour Lesquelles Tony Blair Ne Doit Pas Devenir Président De L’UE : Affairisme Et Enrichissement Personnel, Absence de Scrupule….

    Rapport:Les écoliers de la bande de Gaza font leurs cours dans des caravanes !

    'Task Force' nommé par le gouvernement US pour mener la propagande concernant le vaccin H1N1

    Dette publique : quelle réponse ?

    Les neufs fondements du traité de Lisbonne entrant en vigueur le 01 décembre 2009, ratifié par tous les pays membres


    ghetto-juif-j.jpg

    Les vraies victimes.....

    Extrait : Mais maintenant, 64 ans après l’Holocauste, 42 ans après avoir vu avec la guerre des Six Jours à quel point nous étions devenus forts, nous savons, que nous nous l’avouions ou pas, que nous ne sommes plus les victimes. Nous savons que nous ne sommes pas la continuité des six millions mais au contraire qu’on s’en éloigne délibérément, purement et simplement.

    LA RAISON pour laquelle nous nous disons et que nous disons au monde que nous sommes les victimes, c’est parce que nous savons, que nous en convenions ou pas, que l’état de victime représente un pouvoir

    Un, nous refusons de reconnaître le moindre fait qui contredise cette image qui nous montre comme des victimes et, au contraire, nous ressassons encore et encore tout ce qui est conforme à cette image.

    Nous parlons uniquement des milliers de Qassams qui furent lancées sur Sderot ; nous ne mentionnons jamais les milliers de Gazaouis que nous avons assassinés dans le même temps.

    Nous parlons uniquement de Gilad Shalit ; nous ne mentionnons jamais les 8 000 Palestiniens que nous retenons prisonniers.

    Nous ne parlons jamais de notre blocus que nous maintenons sur Gaza, ni des ravages qu’il provoque dans sa population.

    La seconde chose que nous faisons pour nous convaincre et pour convaincre le monde que nous sommes toujours les victimes, c’est de ne jamais, au grand jamais, sortir de l’Holocauste - parce que c’est là que nous avons vraiment été des victimes.
    C’est ce que nous nous disons à nous-mêmes et que nous disons au monde

    Au lieu de cela, jetons un regard, un vrai regard critique sur ce que nous avons fait et faisons toujours à faire à Gaza. Jetons un vrai regard critique dans la glace. Et avouons alors qui est la véritable victime, ici et maintenant.

    Et plus important encore, qui ne l’est pas.
    http://www.alterinfo.net/Il-est-temps-d-admettre-qui-sont-les-veritables-victimes_a38827.html


    og.com/1/18/15/06/Dossier-8--18.10.9/mur-et-tour-Tb.jpg" height="209" class="noAlign" alt="mur-et-tour-Tb.jpg" />m-re-enfants-morts.jpg

    Mondialisation : Un monde en plein désordre, sans paix, ni justice, ni humanité

    Axe Impérialiste : Contre une culture mondialisée et téléguidée par les Etats-Unis

    Antisionisme : La fin de la propagande sioniste internationale

    Afghanistan : Hamid Karzaï, une victoire par la fraude

    A/H1N1 : Premiers décès liés au vaccin de la grippe A en Europe

    172-0910234642-50mil-3


    Lu ce commentaire sur mon article Mur de berlin, Mur de l'Argent:

    oui à l'époque on était fiers et confiants d'être dans le "Monde libre" et nous faisait peur de la civilisation d'en-face, les églises fermées à double-tour, la diabolisation de ceŭ qui croyaient en Dieu, le totalitarisme, le fichage, l'Etat qui ne respecte pas la liberté individuelle et prescrit aŭ gens comment ils doivent vivre, le flicage, la censure et les médias mentueurs qui manipulent les concepts pour leur faire dire le contraire, les gens qui ont peur de l'ouvir sinon ils compromettent leur carrière, les caméras de Staline qui surveillent et enregistrent ce que font les gens ...
    Même qu'on était prêts à faire la guerre pour ne surtout pas tomber dans une société comme ça. Et on avaient de haut-le-coeur rien que de penser vivre dans une telle ambiance ....
    L'ennui c'est que toutes ces choses on maintenant déparqué dans l'ex "Monde libre" icon_twisted.gif
    Et ce sont les même milieŭ politiques qui autrefois dénoncaient la barbarie d'une société où se pratiquent ces ĉoses, qui maintenant sont en train d'installer ça chez nous !

    (et il y a aussi le Mur, vous savez ils empêĉaient les gens de passer les frontières aves des barbelés (Comme à Ceuta) des mines (comme à la frontière de la Grèce, et régulièrement des centaines de gens qui essayaient de passer y laissaient leur peau. Comme à Sangatte ou dans le détroit de Gibraltar. Mais on a fait justice : les responsables du mur ont été jugés, enfin ceŭ du mur des années d'avant 1989 bien sûr ...)
    http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-du-mur-de-berlin-au-mur-de-l-argent-le-vrai-communisme-mediamensonges-38773954-comments.html#c


    NG_Ouvrage_Manipulationpénurie vaccin




    LE CFR VEUT EFFRAYER LES GENS POUR LES INCITER À PRENDRE LE VACCIN


    Immunité de Baxter, c’est écrit dans le contrat ! : “La survenance d’effets indésirables attendus ou inattendus ou le manque d’efficacité ne constitueront pas une violation de la garantie”. Avec cette info, plus personne ne voudra se faire vacciner !


    vaccin11vaccin11




    l’OMS s’inquiète du refus de se faire vacciner, elle est bonne celle la !

    Baxter, Moshe Joseph, l’Ukraine, l’épandage, la grippe, et une maladie suspecte.



    9782880584450FSnazi-meds-u-of-mn-ctr-for-holocaust-studies-cropd




    Les extrémistes juifs bloquent du materiel médical à Gaza…. Ces gens sont vraiment sans pitié

    Les dirigeants d’Abu Dhabi dépensent 40 milliards de dollars pour construire un circuit de formule 1 !!! Ils sont vraiment à la masse, le soleil leur a fait fondre le cerveau…



    pas-nocturne-l-instant-344028


    Il a été signalé que des avions légers ont été vus au-dessus du centre commercial Forest de la ville (près de la station de métro de Forest) et ils pulvérisaient une substance d’aérosol, destinée à « contrer la grippe porcine », ceci constituerait naturellement une médication forcée de la population.
    http://fonzibrain.wordpress.com/2009/11/02/panique-en-ukraine-substance-inconnue-puverisee-au-dessus-des-villes-et-une-nouvelle-maladie-apparait/



    the-total-collapse 


    COMMUNIQUE DE SOS JUSTICE & DROITS DE L'HOMME

    A DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS

    Concernant la vaccination obligatoire des enfants dans les écoles




    Nous vous demandons expressément en vue de protéger vos enfants de la vaccination criminelle :


    1 - soit de les retirer de l'école s'ils y sont, et ce durant au moins 2 mois

    2 - soit de ne plus les scolariser durant au moins 2 mois !


    TOUT EST PRET AVEC L'ARMEE POUR ALLER VACCINER VOS ENFANTS DE FORCE DANS LES ECOLES !

    N'ATTENDEZ PAS QU'IL SOIT TROP TARD POUR VOUS MOBILISER ET POUR PROTEGER VOS ENFANTS !



    Pour vous protéger contre d'éventuelles représailles administratives :


    1 - vous allez adresser une lettre recommandée avec accusé de réception aux Directeurs des établissements scolaires que vos enfants fréquentent.


    2 - vous noterez dans cette lettre, que comme ils ne sont pas en mesure de vous assurer que vos enfants ne seront pas vaccinés de force dans les écoles ou dans les centres de vaccination. L'Etat vous oblige dans ces conditions à prendre des mesures pour protéger vos enfants et que vous prenez l'initiative de les retirer  de l'école, jusqu'à ce que l'instruction de la plainte criminelle déposée au Parquet de Nice le 29 octobre 2009, par l'association Sos Justice & Droits de l'Homme, soit terminée.


    3 - vous rajouterez au sein de la lettre qu'une plainte criminelle a été déposée au Parquet de Nice, le 29 octobre 2009 par Sos Justice & Droits de l'Homme aux motifs suivants :



    PROGRAMMATION D’UN CRIME DE GENOCIDE SANITAIRE et CRIME CONTRE L’HUMANITE, CRIME DE GENOCIDE ALIMENTAIRE, CRIME DE GENOCIDE ENERGETIQUE, CRIME DE GENOCIDE FINANCIER ET ECONOMIQUE, ACTES DE TERRORISME, BIOTERRORISME, ESCROQUERIES,  STERILISATION, LIMITATION DES NAISSANCES, PRATIQUES EUGENISTES, ABUS DE L’ETAT D’IGNORANCE ET DE FAIBLESSE, EMPOISONNEMENT, ATTEINTE A L’INTEGRITE PHYSIQUE ET PSYCHIQUE DES PERSONNES, ATTEINTE A LA DIGNITE DE LA PERSONNE, DISCRIMINATIONS DIVERSES, ESCLAVAGISME,  ENTRAVES A L'EXERCICE DE LA JUSTICE, DISCRIMINATION DEVANT LA LOI, ENTRAVE AUX MESURES D’ASSISTANCE ET OMISSION DE PORTER SECOURS, ABUS D’AUTORITE DE L’ETAT SUR LES PARTICULIERS ET LES PROFESSIONNELS, PROVOCATION A COMMETTRE UN CRIME, PROVOCATION AU SUICIDE,  PROVOCATION A LA REVOLTE, PROVOCATION A COMMETTRE UNE INFRACTION, ATTEINTE A LA LIBERTE DU TRAVAIL ET A L’EXERCICE D’UNE PROFESSION, CHANTAGE, MENACES, TENTATIVE DE CORRUPTION DE PERSONNELS SPECIALISES, ATTEINTE A LA LIBERTE D’ENSEIGNEMENT


    Vous n'aurez pas besoin de leur fixer une date. Nous vous aviserons au moment opportun et dès que le danger sera écarté.


    4 - vous joindrez à cette lettre recommandée avec accusé de réception, la copie de la lettre d'accompagnement de la plainte adressée au Parquet de Nice le 29 octobre 2009, à télécharger ici :

    La lettre d'accompagnement de la Plainte Parquet du 29-10-2009.pdf

    5 - vous restez tranquillement chez vous, en attendant de voir venir les évènements.


    6 - prenez ce qu'il vous faut pour remonter votre immunité et celle de vos enfants, et pour vous éviter d'attraper la grippe.


    7 - s'il vous arrive d'être grippés, vous et vos enfants, ce qui est normal en cette saison, il sera inutile de vous affoler et de vous précipiter à l'hôpital. Votre médecin de famille ou votre pédiatre seront parfaitement habilités à vous conseiller et à vous soigner.


    8 - prenez des stocks de citrons, de vitamine C, de magnésium et des produits naturels pour vous soigner.


    Je vous remercie pour votre attention.

    Merci de diffuser largement ce message autour de vous.


    Bien cordialement.

    Mirella Carbonatto - S
     

    http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-vaccination-obligatoire-des-enfants-dans-les-ecoles--38787096.html


    100x100.png?~aHR0cDovL3d3dy5tYXJpYW5uZTI
    Et si Internet remettait en cause le magistère des intellectuels médiatiques ? C'est la thèse défendue par le blogueur Enikao, passionné par les nouvelles technologies. Thomas Roche (Flckr - cc) Il y a quelque chose de commun dans les déclarations publiques et médiatiques de personnes bien connues et bien en vues comme Dominique Wolton ou Alain Finkielkraut, pour ne prendre que ces deux références […]


    100x100.png?~aHR0cDovL3d3dy52YWxldXJzYWN
    En baisse dans les sondages, le chef de l’État met le cap à droite sur les thèmes de la sécurité et de l’immigration. Cela suffira-t-il à retrouver la faveur de l’opinion, avant tout traumatisée par la crise ? Seulement 38 % d’opinions favorables en octobre pour le président de la République, selon le dernier sondage de l’Ifop pour le Journal du dimanche, c’est peu. Un trou d’air aux causes multiples, […]


    100x100.png?~aHR0cDovL3d3dy5jb3Vycmllcml
    En visite au Proche-Orient ce week-end, la secrétaire d’Etat américaine s’est alignée sur la position israélienne concernant le processus de paix. Unanime, la presse palestinienne dénonce cette attitude pour le moins inattendue. 02.11.2009 | Omar Hilmi Al-Ghoul | Al-Hayat Al-Jadida enyamin Nétanyahou et Hillary Clinton le 31 octobre 2009 à Jérusalem ll ne fallait pas attendre de l'intervention […]


    Le Guatemala honore Israël:
    Une nouvelle qui nous rappelle que le monde n’est pas fait que des pays critiquant Israël : le Congres du Guatemala décerne sa plus haute distinction à Israël pour sa contribution à la nation dans les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de la médecine et de la sécurité. Le porte parole du Congres, Roberto Alejos remercie Israël « de partager sa riche expérience ».
    http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/112530,le-guatemala-honore-israel.php

    Note d'Eva: Je viens justement de ré-écouter une vidéo sur les sectes évangéliques en Amérique latine, celles-ci ont littéralement colonisé le Guatemala, comme nulle part ailleurs. Via les missions américaines. Evangéliques fanatiques.. et ultra sionistes ! A travers les Evangéliques, les USA colonisent les esprits, les asservissent - et à Israël. Et au libéralisme assassin. Et comme dit Odon Vallet, les Américains sont aussi alléchés par les gisements de pétrole. Ah, ces bons chrétiens américains ! Dieu reconnaîtra les siens !

     
    Intéressant: Bientôt le naufrage de l'Iran ??? 
    La Syrie cherche en effet à quitter le navire iranien avant son naufrage, et saisit la main tendue saoudienne et surtout française
    http://www.juif.org/go-news-112510.php



    800px-Flag_of_the_Mapuches-86db2.jpg


    Communiqué de la Coordination Mapuche Arauco Malleco datant du 20 octobre dernier dans lequel la nation Mapuche déclare la guerre au Chili vu les violences exercées par le gouvernement Bachelet contre le peuple Mapuche et la militarisation des territoires mapuches par l’armée chilienne.

    http://www.primitivi.org/spip.php?article90
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 19:38


    180px-Berlinermauer.jpg180px-Berlinermauer.jpg180px-Berlinermauer.jpg


Hélas !
Le Mur de Berlin est tombé...
par Eva R-sistons


Honteux ! La propagande médiatique se saisit du Mur de Berlin pour déverser des torrents de mensonges. Plein pot ! Le joli prétexte que voilà pour dissuader ceux qui cherchent des modèles afin de remplacer la bête immonde capitaliste, qui rend l'âme en achevant de sacrifier les populations à ses appétits insatiables !  La barbarie du Nouvel Ordre Mondial nazi rôde. L'Europe, tremplin du NOM, vient de sceller la mort des Etats souverains avec la capitulation du Président Tchèque, arrachée autant par la pression que par des promesses qui ne seront probablement pas tenues, comme en Irlande. Vous ne votez pas comme nous voulons ? Votez à nouveau jusqu'à ce que les requins de la Finance soient satisfaits, c'est ça la démocratie de l'Occident, donnée en exemple partout et imposée par la force si le modèle ne séduit pas suffisamment.

Ecoutez FR2 la télé aux mains des ultra-sionistes. Un documentaire présenté par la grande prêtresse des guerres, d'Israël et du libéralisme, Marie Drucker. Ecoutez, bonnes gens, lavez votre cerveau docilement,  "la main de fer s'étend sur la RDA", "l'ORDRE soviétique règne", voici "le rituel stalinien des grandes messes collectives", les "victimes de la répression", "le camp soviétique est vraiment un camp",  "à l'Ouest les élections sont libres (!) et nous ne sommes plus des esclaves", "à l'Est les conditions de vie et de travail sont aggravées", "Berlin devient le symbole de l'air libre contre l'oppression soviétique"...

Rien que ça ! La belle occasion que voilà de dresser les crédules contre le communisme ET contre le futur ennemi russe, à nouveau créé de toutes pièces pour des raisons hégémoniques !

Mensonges ! Désolée, j'ai vu ! Oui, j'ai vu....

Ma mère était russe. Voyez son arrogance : "TOUT dans la région, disait-elle,  appartenait à ma famille, même le cinéma muet qu'on venait d'y implanter pour la première fois"; "Madame ma Mère est morte d'une congestion pulmonaire en visitant SES pauvres"; "Quand on est "bien né", on peut tout se permettre"... Oui, en effet. Dr Jivago ! L'immense maison appartenant à UNE seule famille, tandis que les sans logis mouraient de froid en hiver comme des mouches... La Russie du Tsar, la Russie d'avant le communisme ! Et après ? Je suis allée voir, avant la chute de l'URSS. Par curiosité. A quoi ressemblait le "diable" soviétique - tel, du moins, que la propagande le représentait. En sachant que je ne pourrai faire un pas sans le KGB à mes trousses !


Derrière le rideau de fer....


Première surprise: Je me promène où je veux, comme je veux, dans Moscou comme à Vilnius. La curiosité aidant, je pousse même des portes fermées. C'est ainsi que je me retrouve un jour dans une Université au demeurant désertée, le soir, et en réalité bruissante de la joie d'étudiants en fête. Nous sommes conviés, mon mari et moi, à participer à la liesse générale. 


Toute jeune journaliste, je regarde, j'observe. Et que vois-je ? L'ordre totalitaire ? Non, une société en ordre, où tout fonctionne parfaitement: Pas de chômeurs, pas de pauvres, pas de sans-logis, pas de clochards, pas de retraités à l'abandon... Et tout est gratuit ! La crèche, l'école, la fac, les bibliothèques,  le transport (ou presque, et avec un métro somptueux), la culture, le sport, l'Hôpital - un membre de notre groupe, malade, est pris en charge gratuitement -, les produits de première nécessité sont subventionnés,  les écrivains sont subventionnés (à condition de ne pas critiquer le régime: Devrait-on cracher sur son bienfaiteur ?), les vacances sont suventionnées, tous ont un logement : Le toit étant considéré comme une nécessité, on a un logement pour le prix d'une voiture (et la voiture, alors considérée comme moins nécessaire qu'un toit, était plus chère qu'un appartement)... Tous avaient un travail ! Tous !

De l'autre côté du "rideau de fer", chômage, disparités, individualisme exacerbé, compétition, misère, sans domicile, etc. Mais qu'elle est belle la crise, qu'ils sont beaux les dégraissages, les délocalisations, les méthodes de management "modernes", la casse sociale, la destruction des protections... comme tout est beau, plutôt, n'est-ce pas, que la "prison" soviétique (mot entendu à l'instant dans le documentaire de FR2 sur le Mur de Berlin) ! Les faillites, les krachs, les dépressions, les bulles, les conflits, les guerres, les pandémies artificielles, oui tout plutôt que cette abominable "prison" communiste ! Tout plutôt que le communisme stalinien qui tue la liberté ! Même une shoah planétaire, pour le profit des Multinationales de la Chimie et le "bon" plaisir des dirigeants repus d'or et d'arrogance ! Allons, foules dociles, suivons les Merlin l'Enchanteur, les magiciens de la communication, les promoteurs de la mondialisation heureuse, les chantres de la liberté et de la démocratie, les souriantes présentatrices de la télévision et les charmants Obama ! Faisons-leur confiance, ils veulent notre bien ! 

Démocrates staliniens 

Ah bon ? Et un documentaire comme celui-là qui diabolise le communisme, la Russie, et plus généralement tout ce qui n'est pas l'Occident, c'est quoi, au fait ? Ne serait-ce pas de la propagande pure, comme la stalinienne toujours invoquée, mais sans les avantages sociaux, sans l'emploi, sans la satisfaction des principaux besoins humains ? En pleine crise, en plein efffondrement du capitalisme pourri jusqu'à la racine, en pleine récession et même dépression ? Le communisme représenterait-il trop d'attraits, trop d'espérances, trop de risques pour un Système aux abois qui ne repose plus que sur la coercition, les mensonges des médias, les manipulations, les diabolisations des espérances ou des régimes populaires, le sabotage et même l'assassinat des expériences différentes ?

Si les peuples savaient qui sont réellement les "démocrates" occidentaux, le cas qu'ils font des préoccupations des citoyens, les projets qu'ils nourrissent - de spoliation complète de tous ceux qui n'appartiennent pas à la caste des biens nés ou des plus nantis - , ne seraient-ils pas tentés par d'autres Systèmes, d'autres alternatives ? Ils sentent bien, au fond, que la "machine" ne tourne pas rond... C'est là qu'interviennent les Médias pour désigner les coupables, bénéficiant d'une niche fiscale, ou assistés, ou étrangers... et aussi, bien sûr, offrir des jeux, "des Racines et des Ailes" (nom d'une émission) nous conviant à participer à la vie des riches en voyeurs, des visites de châteaux, et toutes les miettes du rêve occidental.... Amusés, abusés, anesthésiés, les peuples reconduisent à leur poste leurs bourreaux... et même en leur disant merci !

Parfois une petite lucarne s'ouvre sur la réalité comme ce soir, à FR3, refuge des derniers journalistes libres, pour laisser passer un brin de nostalgie, en Allemagne de l'Est, lorsqu'un couple d'informaticiens ose regretter le bon temps où l'on "disait NOUS, et pas  je comme aujourd'hui, le bon temps où la solidarité existait..."

Lorsque la Russie rouge s'est ouverte à la liberté chère à l'Occident, les vieillards ont  été chassés des centres villes pour laisser la place aux promoteurs immobiliers, de gré ou de force, et puis on a vu pour la première fois des enfants envahir les rues froides, les égoûts à la recherche d'un peu de chaleur, et les hommes privés de travail se consoler avec la vodka, et les suicides se multiplier... mais là nul photographe, nul cinéaste, nul historien.. La propagande bat son plein. "Stalinienne" ?  Quelle ironie !

C'est vrai qu'aujourd'hui Hollywood comme les Maisons d'Edition (essentiellement de livres d'Histoire) sont aux mains d'une seule communauté, d'un seul Clan d'"Elus" (d'élus ?), ce qui bien sûr ne peut garantir à personne l'équité, la neutralité, l'objectivité. A l'école comme au cinéma, on encense l'Amérique et ses valeurs, on critique les adversaires de l'Occident, on fait pleurer encore et toujours sur les victimes (juives seulement) de la Shoah... Les positions d'influence sont cadenassées. Pensée unique, bien sûr ! Au service des prédateurs, des criminels, des adversaires des peuples... Le documentaire de ce soir, "Un mur à Berlin", de Patrick Rotman, en est la parfaite illustration. Tous les ingrédients y sont réunis, jusqu'à la caricature ! De la propagande dans le plus pur style nazi, stalinien ou berlusconien... Au fait, avant la Présidentielle, n'était-ce pas ce même FR2 qui avait projeté un docu-fiction à la gloire de Rambo-Sarko ? Ou qui avait mobilisé un "A vous de Juger" en entier en faveur du futur Président, juste avant le décomptage du temps de parole ?

Rideau de fer sur l'information, Mur de l'Argent

"Good bye, Lenin" ?  Un film de propagande suit un documentaire de propagande, toujours sur FR2 la chaîne "stalinienne" par excellence. Ne sont-ils pas vilains-vilains, ces messieurs du KGB ou de la Stasi ? Au fait, à quand un documentaire sur les atrocités commises par les Américains ou par les Israéliens ? A  quand un film sur les exactions des Occidentaux, ou sur les folies du capitalisme ? Mais non, rien, on a beau chcrcher, rien, vraiment rien, sur Guantanamo, sur les prisons secrètes, sur les victimes palestiniennes des bombardements, sur les sacrifiés de la mondialisation "heureuse".... Un rideau est tombé, en Occident, réellement de fer, sur l'information. Elle n'est plus qu'un instrument de propagande ! La liberté est assassinée, la démocratie, ou ce qu'il en reste, est morte... C'est l'heure du "Concert", le film "à voir absolument", contre la Russie et sur les persécutions des Juifs. Un refrain déjà vu, tellement vu.... Au fait, vous vous souvenez ? Qui a dit que la Russie était l'avenir culturel, commercial et de paix, de l'Europe ? Le Gl de Gaulle ! Le grand visionnaire, le prophète, le Sage par excellence... Il n'est plus dans l'air du temps sarkozien ou "crifien" !

Le mur de Berlin est tombé ? L'équilibre du monde est mort. Plus de contrepoids à l'hyper-puissance américaine ! Et à la place du Mur de Berlin, contenant les folies orgiaques, pantagruéliques, des Anglo-Saxons, voici à la place le Mur de l'Argent, le Mur de Mâmon. Et celui-là ne tombera jamais, même si toute l'humanité doit en pâtir !

Pourtant, le règne de Babylone* l'infidèle, l'impure, la prostituée, n'est pas éternel. Si elle n'est pas renversée par les hommes, tous unis, le Juge suprême se chargera  d'intervenir.  Et là, le châtiment sera terrible ! Quelle consolation pour les croyants....


Eva R-sistons.

* : Babylone représente symboliquement, pour les rastafaris, la société occidentale mercantile, décadente, déshumanisée et pervertie, le système répressif, toute forme d'autorité oppressive (police, armée, Église catholique, pouvoir financier, pouvoir politique, etc.), sur Wikipedia.org


Lire : Par quoi remplacer le capitalisme ?

800px-Thetriumphofdeath.jpg

Sélection de liens :




Le mur de Berlin, encore un mythe de la guerre froide


arton9417-38b21.jpg

William BLUM
(LGS : extrait d’un article déjà publié, republié ici pour marquer à notre manière la "commémoration")
D'ici quelques semaines, on peut s'attendre à ce que les médias mettent en route leurs moulins à propagande pour commémorer le 20e anniversaire de la démolition du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989. [ La mise en route a eu lieu, en ce qui concerne France Inter et la RTBF, dès les tout premiers jours d'octobre. N.d.T.] Tous les clichés de la Guerre Froide sur le « Monde Libre » opposé à la tyrannie communistes vont revenir parader, et la fable simpliste racontant le pourquoi de l'existence du mur sera répétée à l'infini : En 1961, les communistes de Berlin-Est ont construit un mur pour empêcher leurs citoyens opprimés de s'échapper vers Berlin Ouest et la liberté. Pourquoi ? Parce que les cocos n'aiment pas que les gens soient libres ni qu'ils apprennent la « vérité ». Quelle autre (...) Lire la suite »

liste complète


http://www.alterinfo.net/Allemagne-un-gouvernement-de-la-confrontation-sociale_a38801.html


lamatrice

Quand les gouvernements seront constitués de gens du peuple, et non de vampires comme on les connait, les lois changeront, et les employeurs aussi.

À mon sens, si on voulait une société plus équilibrée, nous devrions nous pencher davantage sur les employeurs que sur les travailleurs. Il serait temps qu'ils soient considérés au même titre qu'un travailleur. Personne ne leur a tordu un bras pour être employeur, c'est leur choix alors qu'ils assument leur choix et qu'ils prennent leurs responsabilités envers la mission de leur entreprise qui doit être en harmonie avec les besoins du peuple. Le peuple a besoin de manger, de se loger et de payer les dépenses inhérentes à son travail. Si son travail ne lui permet pas ou à peu près pas de remplir ces obligations, alors que l'employeur lui, de son bord, a largement d'argent, assez pour nourrir toute sa parenté pendant un mois, c'est donc qu'il y a un désiquilibre. Ça n'est pas normal!

http://lamatrice.over-blog.net/article-les-peanuts-chu-ben-tanne-d-en-manger--38728514.html



Europe-contre-les-peuples---crit-.jpg
Début de la fin d’une Europe 
hors du champ démocratique ?


Le traité de Lisbonne, rescapé survivant de l’opposition des peuples français et néerlandais (2005), puis irlandais (2008), a été ratifié ce 3 novembre par le 27ème Etat, la République tchèque. Il entrera en vigueur le 1er décembre 2009.

 

Le vote irlandais, début octobre, avait ouvert la voie (voir Après le oui irlandais, le traité de Lisbonne est en voie de ratification - 8 octobre 2009).

 

Toutefois, le contexte européen est fort différent de ce qu’il était en 2001, au moment du lancement de la Convention sur l’avenir de l’Europe.

 

Le traité constitutionnel européen (TCE), adopté en 2004 par les chefs d’Etat et de gouvernement, n’a pas été ratifié par les peuples (voir le rappel historique dans l’article Ratification du traité de Lisbonne : six Etats membres de l'UE en rade - 8 février 2009).

 

Le traité de Lisbonne, qui reprend l’essentiel du TCE, a subi un examen juridique approfondi de la part de la cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe (voir Traité de Lisbonne : la leçon allemande de démocratie européenne - 4 juillet 2009).


Marie
-Françoise Bechtel
, chargée de la diffusion des idées et de la formation au Mouvement Républicain et Citoyen, a réalisé une étude savante de l’arrêt de cette cour de Karlsruhe, qui est à lire sur le site du MRC, sous le titre : L’arrêt du 30 juin 2009 de la cour constitutionnelle et l’Europe : une révolution juridique ?


Universit-d--t-MRC2009-021.jpg
Marie-Françoise Bechtel, lors de l'université d'été du MRC à Toulouse, le 5 septembre 2009,
au côté de Jean-Yves Autexier (micro) et de Julien Landfried

En voici l’introduction, mais aussi le résumé.

L'arrêt du 30 juin 2009 de la cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe aurait dû connaître un véritable retentissement politique. Ses mérites, il est vrai, sont mis en valeur par la conspiration du silence dans les medias, les gouvernements et les partis. Quant à la doctrine, elle met pour l’essentiel, un grand empressement à tenter de recoller les morceaux.

Il est pourtant raisonnable de dire que cet arrêt inaugure une ère nouvelle dans les relations entre l’Union Européenne et les Etats.

Que dit cet arrêt ? Résumé de l’arrêt tel que communiqué par la Cour de Karlsruhe :

« Le Traité de Lisbonne est compatible avec la loi fondamentale. Mais la loi étendant et renforçant les pouvoirs du Parlement (Bundestag et Bundesrat) dans les matières européennes viole les articles 38.1 et 23.1 de la loi fondamentale dès lors que le Parlement allemand ne se voit pas accorder des pouvoirs suffisants dans la participation à la procédure législative et à la procédure d’amendement des traités. La ratification par la République fédérale d’Allemagne du Traité de Lisbonne ne peut donc avoir lieu tant que la loi relative aux droits de participation du Parlement n’est pas entrée en vigueur. Décision prise à l’unanimité quant au résultat et à l’unanimité moins une voix quant au raisonnement ».

 

Que peut-on en conclure ?

On note tout d’abord l’importance que la cour attache au « raisonnement ». C’est bien lui qui fait le prix de cet arrêt et c’est à lui qu’il faudra se référer pour l’avenir.

En effet la conclusion même de la Cour selon laquelle le Traité de Lisbonne n’est pas inconstitutionnel est a priori irénique. Mais à quel prix ! Dans une analyse implacable de la nature même de l’Union Européenne, le juge allemand pointe tout ce qui fait de la construction communautaire un édifice contraire à la démocratie et, par la même occasion, interdit qu’une Constitution vienne coiffer cet édifice qui n’est ni un Etat fédéral - dont il a certain traits - ni un Etat unitaire et qui, comme « organisation internationale », ne peut se prévaloir d’une souveraineté comparable à celle des Etats qui la composent. Elle en déduit que le Parlement national doit se voir reconnaître un droit de regard sur la mécanique de prise des décisions et que, tant qu’une loi n’aura pas reconnu ces droits « de participation », le traité ne peut être ratifié par l’Allemagne.

En d’autre termes, si la Cour s’apprête vraisemblablement à composer avec le gouvernement qui s’est empressé de préparer la loi qu’elle exige renforçant les pouvoirs du Parlement national dans l’élaboration des normes communautaires, elle a verrouillé l’avenir et même le présent dès lors qu’elle impose une interprétation réductrice des compétences européennes.

C’est pourquoi si l’arrêt du 30 juin 2009 n’est pas un séisme, il constitue cependant une fracture dont les institutions de l’Union auront du mal à se remettre.


Revue de presse concernant la ratification du traité de Lisbonne et les projets à court terme de l’Union européenne.

 


Traité de Lisbonne: la fin d'un marathon
(La Tribune, 30 octobre)

 

Le président tchèque ratifie le traité de Lisbonne (Le Monde, 3 novembre)

 

Traité de Lisbonne : les prochaines étapes (Le Monde, 3 novembre)

http://mrc53.over-blog.com/article-traite-de-lisbonne-ratifie-avec-les-reserves-de-la-cour-de-karlsruhe-38726569.html


                                                                                                  wikipedia

                 Helder Camara, le centenaire

Faculté des Sciences Sociales et Économiques - Institut Catholique de Paris
21, rue d’Assas, 75006, Paris - Amphi René Rémond
Entrée libre

Colloque à l’occasion du centenaire de la naissance de Dom Helder Camara

Le choix des pauvres
Figures et engagements contemporains
Approches comparatives

Le vendredi 6 novembre 2009  
 9h à 18h


Le centenaire de la naissance et le dixième anniversaire de la mort de Dom Helder Camara offrent cette année l’occasion d’associer à son souvenir quelques uns au moins de ses contemporains qui, avec lui, ont marqué les mémoires et l’histoire pour avoir fait et vécu le choix des pauvres. Avec lui plutôt que comme lui : l’hypothèse proposée pour servir de fil rouge au colloque est que les engagements et témoignages d’hommes et de femmes comme l’Abbé Pierre, Jean Rodhain, Simone Weil, Joseph Wresinski, Leonardo Boff ou Louis Joseph Lebret, accentuent différemment les diverses acceptions, déterminations et implications que peut comporter le « choix des pauvres ».

Programme

9h  Ouverture : François Mabille  (Doyen de la FASSE) et E.Lasida (Maître de conférence à la FASSE)
9h30 Dom Helder Camara : figure emblématique du choix des pauvres ?
Michèle Jarton (Historienne,- Traductrice des Lettres conciliaires de Dom Helder)
10h Regards croisés
Leonardo Boff et la théologie de la libération par Luiz Carlos Susin (Professeur de théologie à l’Université Pontificale de Porto Alegre – Brésil)
Simone Weil par Maria Villela-Petit (Chercheur CNRS,- Association pour l’Etude de la pensée de Simone Weil)
Joseph Wresinski par Jean Tonglet (Directeur du Centre International J.Wresinski)
11h30 Echange avec la salle
12h Film sur Dom Helder Camara
12h30 Pause déjeuner
14h Regards croisés 
Louis-Joseph Lebret par Denis Pelletier (directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, auteur de « Economie et humanisme », fondé par L.Lebret)
Abbé Pierre par Axelle Brodiez (chercheur au CNRS, auteur de  « Emaüs et l’Abbé Pierre »)
Jean Rodhain par Luc Dubrulle (Directeur de l’Institut d’Etudes Religieuses – ICP, auteur de « Mgr Rodhain et la charité »)
15h30  Echange
16h  Pause
16h30 Relecture et confrontations 
Table ronde introduite et animée par Alain Durand (directeur pendant dix ans de DIAL-Diffusion de l’information sur l’Amérique Latine) avec José de Broucker (« Dom Helder : Mémoire et actualité »,) Antoine. Sondag (Secours Catholique et Pax Romana), François Mabille et Elena Lasida.

http://jeanmouttapa.blog.lemonde.fr/


http://alainindependant.canalblog.com/archives/2009/11/03/15658349.html



arton162763-bd438.jpg


Gladio : Pourquoi l’OTAN, la CIA et le MI6 continuent de nier


par Daniele Ganser | 3 novembre 2009  Alors que l’existence du gouvernement de l’ombre institué par les États-Unis et le Royaume-Uni dans l’ensemble des États alliés est attestée par des enquêtes judiciaires et parlementaires dans les années 80-90, l’OTAN, la CIA et le MI6 continuent à nier. C’est que Washington et Londres n’y voient pas un épisode historique, mais un dispositif actuel (comme l’a montré l’affaire des enlèvements en Europe et des vols secrets durant l’ère Bush). Les armées secrètes de l’OTAN sont toujours couvertes par le secret-Défense, parce qu’elles sont toujours (...)


arton162737-6cdbb.jpg


Honduras : la résistance populaire est proche de la victoire


par Arnold August | 1er novembre 2009  Alors que les Honduriens ne passaient pas spécialement pour être très politisés, et que les experts US ne prévoyaient pas de réaction durable au coup d’État, c’est l’inverse qui s’est produit. La population s’est soudain engagée, a rejoint des organisations militantes, et s’est dressée contre les putschistes. Pour Arnold August, ce phénomène n’est pas sans rappeler les mouvements populaires qui ont agité les États de la région au cours de la décennie et ont tous porté au pouvoir des leaders révolutionnaires. Selon lui, si rien ne vient entraver cette mobilisation, le recul des putschistes (...)


arton162377-b2dd0.jpg



Les USA, Empire de la barbarie

Le secret de Guantánamo

par Thierry Meyssan | 28 octobre 2009  Vous pensez être informé sur ce qui s’est passé à Guantánamo et vous vous étonnez que le président Obama n’arrive pas à fermer ce centre de torture. Vous avez tort. Vous ignorez la véritable finalité de ce dispositif et ce qui le rend indispensable à l’administration actuelle. Attention : si vous souhaitez continuer à penser que nous avons des valeurs communes avec les États-Unis et que nous devons être alliés avec eux, abstenez-vous de lire cet (...)



arton162685-b8d57.jpg

Les armées secrètes de l’OTAN (II)
Quand le Gladio fut découvert dans les États européens…

par Daniele Ganser | 26 octobre 2009  Nous poursuivons la publication par épisodes de l’ouvrage de référence sur les réseaux stay-behind de l’OTAN. Dans ce second chapitre, l’historien suisse Danièle Ganser retrace les découvertes en cascades qui révélèrent l’existence de cette organisation clandestine dans toute l’Europe de l’Ouest et au-delà et le silence qui recouvrit immédiatement ce scandale. La question posée alors par le Parlement européen était de savoir si les institutions démocratiques n’étaient qu’une façade derrière laquelle les Anglo-Saxons manipulaient les peuples d’Europe occidentale depuis un demi-siècle. Cette (...)


                                                                                         panier-de-crabes 

liste complète


Nouveau job pouvant rapporter 1000 € par mois : DELATEUR

Georges Bernanos : "La France contre les robots"

ça se passe comme ça........dans le pays des droits de l'homme

Lévi-Strauss pour les nuls

Israël accroît sa présence militaire en Amérique latine

Le pêcheur est-africain remercie le pirate somalien

Nouveau bouclier antimissile américain en Europe: çà se passe en coulisse

Albi : confirmation des centres de vaccination, d'autres villes idem - nous attendons vos témoignages (début des hostilités le 12 nov)

'Task Force' nommé par le gouvernement US pour mener la propagande concernant le vaccin H1N1

IBM au courant de la pandémie depuis 2006

Vers une Europe orwellienne ?

Faillite de CIT... et future crise obligataire pour l'Etat-providence ?

La Vème République a-t-elle été transformée en « totalitarisme mafieux » par François Mitterrand et Jacques Chirac ?...


mur-Gd-soir.jpgLe mur d'Israël


Le Mur de Berlin ET le mur d'Israël
http://www.dailymotion.com/video/xb20f5_mur-de-berlin-y-mur-disrael_news .






Partager cet article
Repost0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 05:50

07-07-10-strauss-khan-sarkozy.jpg  Sarkozy-DSKFMI.jpg

http://www.leplacide.com/caricature-FMI:-Strauss-Kahn-le-poulain-de-Sarkozy-6711-11-economie.html
http://www.leplacide.com/caricature-Strauss-Kahn-nomm%E9-%E0-la-t%EAte-du-FMI-6761-1-latine.html


Dominique Strauss-Kahn, par Eva


Dominique Strauss-Kahn,
le grand libéral qui a sa carte au PS,

celui dont on a parlé comme futur premier ministre de Sarkozy,
encore un futur traître comme Besson ou Kouchner.

Vous voulez mon avis ?
Il restera au PS, les yeux rivés sur la prochaine Présidentielle,
attendant son heure
pour "libéraliser" (encore) le P.S.
et pour mettre la France à la remorque d'Israël,

car ne l'oublions pas, selon ses propres dires
(voir mon blog R-sistons à l'intolérable),
sa préoccupation en se levant, tous les jours,
est : "Comment puis-je servir Israël au mieux" ?
Servir Israël en France, ou servir la France seulement ?
Le Général de Gaulle aurait apprécié !

J'écoute en ce moment l'émission "A vous de Juger"
au service du Gouvernement,
(même la Gauche invitée est là pour critiquer... la gauche,
avec un libéral bon teint client du Bilderberg,
Manuel Valls, oui, lui)

Besson-Yago s'exprime, lui le traître,
comme D. Strauss-Kahn,
en parlant de "compétitivité"...
faisant de la planète un ring,
quel idéal pour la Gauche !

Anne-Sinclair-et-DSK.jpg 
http://www.lepost.fr/article/2008/10/20/1293603_l-affaire-dsk-une-bonne-occasion-de-tapper-sur-royal.html

"A vous de juger", Voix de son maître, 
met en avant l'idée de fin de clivage Droite-Gauche,
pour la populariser, comme c'est pratique pour le Grand Capital !
Plus de gauche de pouvoir, juste une gauche de protestation,
les mains libres pour en finir avec le modèle social,
et en avant le Capitalisme sans frein !

Strauss-Kahn se situe sur cette lignée :
Libéralisme, compétition, modernisation,
perte d'identité de la Gauche,
et de surcroît soumission totale, aveugle, à Israël,
(le pays de son coeur) pour lui permettre de diriger la France !

Cet homme-là, je l'ai rencontré, à Perpignan,
lors de la dernière campagne présidentielle,
en compagnie d'Olivier Ferrand son poulain,
et je lui ai parlé de l'AMI,
l'abominable Accord Multilatéral Investissement,
oui cette disposition qui offre les pays aux multinationales,
les enchaînant sur tous les plans,
je lui ai dit qu'il fallait coûte que coûte empêcher cela,
et il m'a répondu avec arrogance :
"Mais c'est la tarte à la crème, parlons d'autre chose!".

Eh oui, cet homme-là est au service du FMI qui étrangle les peuples,
il est un client assidu du Groupe de Bilderberg qui étrangle les peuples,
il est un partisan du libéralisme financier qui étrangle les peuples,
et il est pour la vassalisation de la France à Israël,
ce qui signifiera la mise à mort de notre pays.

Alors, écoutons ce qu'il dit, certes,
et ne lui faisons jamais confiance.
Il n'est pas notre ami, mais celui du grand Capital,
il n'est pas l'ami de la France, mais des intérêts étrangers.

Aucune voix ne doit jamais aller à cet homme.
Aucune !

Eva


Voir précédent post :

(..) CRIF, dont on sait qu'il voudrait valider le principe de la double identité politique des juifs dans notre pays en ce sens qu'ils jouiraient de la liberté souveraine de défendre corps et âme les intérêts nationaux d'un État étranger, serait-ce au détriment de ceux de la France sur la scène internationale."
http://www.alterinfo.net/Certus-odor-dictaturae-Lettre-ouverte-aux-Francais-juifs-de-mon-pays_a36117.html


ascension-DSK.jpg 
http://sarkozix.canalblog.com/tag/dominique%20strauss-kahn

L'univers social et politique
de M. Dominique Strauss-Kahn
Flamme bourgeoise,
cendre prolétarienne


D’un discours de Jean Jaurès - « C’est nous qui sommes les vrais héritiers du foyer des aïeux ; nous en avons pris la flamme, vous n’en avez gardé que la cendre. » -, M. Dominique Strauss-Kahn a emprunté deux mots. Ils servent de titre à son dernier essai (1). Mais, une fois passée la page de garde, les rémanences politiques du tribun socialiste assassiné en 1914 sont particulièrement rares. Sur ce plan, on accordera volontiers à l’ancien ministre des finances de M. Lionel Jospin le crédit d’une certaine franchise. Car son propos théorise la rupture du Parti socialiste à la fois avec son histoire et avec ce qui constitua longtemps une fraction significative de sa base sociale. Depuis vingt ans, la gauche de gouvernement a appliqué des politiques favorables aux hauts revenus, y compris ceux du capital (2). Peut-être était-il temps pour cette gauche, pas très à gauche, de passer enfin par pertes et profits les exploités, après avoir sacrifié leurs intérêts en accomplissant le « sale boulot de la droite ».

Ce n’est donc pas entièrement par hasard que M. Strauss-Kahn raille ceux de ses camarades qui auraient « toujours eu peur de ne pas être assez à gauche ». Son ambition - « bâtir une société pacifiée et harmonieuse » - lui impose en effet de débarrasser son parti de la « caricature » présentant ses militants comme « les ennemis absolus de l’entreprise ». Ici, l’un des termes choisis dévoile utilement un paysage idéologique « moderne » en diable : « l’entreprise » de M. Strauss-Kahn semble mêler indistinctement ouvriers, employés, cadres et patrons. Et c’est précisément lorsqu’il s’agit d’évoquer l’harmonie sociale à laquelle il aspire que l’ancien ministre se montre le plus intéressant. Partant d’un discours ultra convenu sur l’« inadéquation » de la vieille définition « marxiste » des classes sociales, qu’il juge exagérément binaire du fait de la « possession par les salariés - ou du moins par une partie d’entre eux - d’une fraction de plus en plus importante du capital - acquise grâce à leur épargne », M. Strauss-Kahn en vient au fond de l’affaire. C’est ce « groupe intermédiaire », ce « corps central prolétaire mais héritier » (sic) qui doit, selon lui, faire l’objet de toutes les attentions. Il y a un quart de siècle, M. Valéry Giscard d’Estaing faisait carillonner la même antienne dans son livre Démocratie française (3).


jpg_FMIStraussKahn-4bf5a.jpg 
http://sarkozix.canalblog.com/tag/dominique%20strauss-kahn

Trois raisons justifieraient autant d’égards. D’abord, ce « groupe intermédiaire », défini par M. Strauss-Kahn avec une imprécision stupéfiante (4), serait celui que « les évolutions de nos sociétés malmènent le plus. Cela ne signifie pas évidemment qu’il appartienne au groupe le plus malheureux ». On le voit, le distinguo est subtil entre ceux que l’évolution économique déstabilise et ceux qui ont le malheur pour état permanent. Pourquoi faudrait-il privilégier les premiers ?

On en vient ici au second motif des inclinations du dirigeant socialiste : « Cette partie de la population, dont le sentiment profond est qu’elle mène une existence toujours plus dure et toujours plus complexe, est le socle même sur lequel repose notre démocratie. » Fondée sur un désir prioritaire de « stabilité » sociale, l’analyse rappelle alors, volens nolens, les justifications du suffrage censitaire entendues au cours du XIXe siècle ; elle fait presque écho aux craintes que les élans populaires suscitaient chez des penseurs libéraux comme Tocqueville. De fait, pour M. Strauss-Kahn, « ce sont les membres du groupe intermédiaire, constitué en immense partie de salariés, avisés, informés et éduqués, qui forment l’armature de notre société. Ils en assurent la stabilité, en raison même des objectifs intergénérationnels qu’ils poursuivent. Ces objectifs reposent sur la transmission à leurs enfants d’un patrimoine culturel et éducatif, d’une part, d’un patrimoine immobilier et quelquefois financier d’autre part, qui sont les signes de leur attachement à l’“économie de marché” ».

Un tel « attachement » semble donc devenu le garant du caractère raisonnable de ce groupe intermédiaire. Il est également décisif sur le plan politique : « Les couches sociales regroupées dans le terme générique d’“exclus” ne votent pas pour (la gauche), pour cette raison simple que, le plus souvent, elles ne votent pas du tout. Au risque de l’impuissance, (la gauche) se voit dans l’obligation de trouver à l’intérieur d’autres catégories sociales le soutien suffisant à sa politique. » On comprend mieux alors que, face à la présidente du Rassemblement pour la République, Mme Michèle Alliot-Marie, M. Strauss-Kahn ait expliqué en janvier dernier : « Vous avez raison de dire que le souci que nous devons avoir pour les dix ans qui viennent, c’est de nous occuper de façon très prioritaire de ce qui se passe dans les couches moyennes de notre pays  (5).  »

Restent les défavorisés, les vrais prolétaires, désormais évacués sous le vocable d’« exclus ». Jean Jaurès s’en souciait ; aucun des partis « de gouvernement » n’en veut plus. Dans le fil de son ouvrage, M. Strauss-Kahn admet même la méfiance quasiment aristocratique que ces pauvres lui inspirent, eux qui n’ont à transmettre ni patrimoine immobilier, ni actifs financiers, ni « attachement à l’économie de marché » : « Du groupe le plus défavorisé, on ne peut malheureusement pas toujours attendre une participation sereine à une démocratie parlementaire. Non pas qu’il se désintéresse de l’Histoire, mais ses irruptions s’y manifestent parfois dans la violence. » Les gueux inspireront toujours de la méfiance.

Serge Halimi.
http://www.monde-diplomatique.fr/2002/03/HALIMI/16193

http://sos-crise.over-blog.com/25-categorie-10707168.html
D.Strauss-Kahn:La crise est loin d'être terminée - Dossier DSK,par Eva


veau-or-poussin_pf.jpg
Natixis nous promet un avenir sombre


Un « flash économie » du directeur de la recherche et des études de Natixis, du 21 octobre, confirme l’ampleur de la dégradation de la situation économique et sociale à venir. Cette note infirme les propos lénifiants sur la sortie de crise. Elle s’intitule : « que les gouvernements aient le courage de dire la vérité aux Européens. »
Il suffit d’aller sur le site http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=49177 pour prendre connaissance de la note 470 du 21 octobre 2009 rédigée par Patrick Artus, directeur de la recherche et des études économiques du groupe Natixis (Banque populaire-Caisse d’épargne), économiste aux références impressionnantes, pour se faire une idée du pavé dans la mare que constitue cette analyse assez iconoclaste provenant des milieux d’affaires.
 
D’entrée, il pose un diagnostic sans appel sur ce qui nous attend et sur l’inutilité de raconter des histoires aux peuples qui subissent la crise et à qui on voudrait faire croire qu’on est en train d’en sortir :
 
« Au lieu d’entretenir l’espoir d’une reprise rapide de la croissance et de l’emploi, les gouvernements feraient mieux de dire aux Européens qu’ils vont être confrontés :
à une perte irréversible d’emplois dans les secteurs qui se contractent après la crise (construction, finance, biens durables…), d’où un chômage durablement très élevé ;
à l’absence d’idées pour créer des emplois nouveaux en quantité suffisante pour compenser les pertes d’emplois ;
à l’inefficacité des politiques de soutien de la croissance par l’exportation, avec la contraction du commerce mondial et, pour la zone euro, le risque d’appréciation de la devise ;
à la disparition du modèle de soutien de l’activité par la hausse de l’endettement ;
au besoin de rééquilibrer les finances publiques par des politiques budgétaires restrictives ;
à l’accélération des délocalisations avec l’écart de croissance et de coûts de production entre les pays émergents et les pays de l’OCDE ;
à la déformation du partage des revenus au détriment des salariés, avec le chômage élevé, les délocalisations… »
 
La suite n’est pas plus réjouissante. Face à ce constat, Patrick Artus considère que 
« la seule solution constructive à cette masse de problèmes n’est pas d’amplifier les politiques contracycliques mais :
d’accepter la perte inévitable de pouvoir d’achat et de capacité de dépense de l’Etat ;
de construire les entreprises et les secteurs qui créeront de nouveaux emplois durables. »
 
En un mot, il ne croit pas« qu’il puisse y avoir une véritable reprise cyclique en Europe, que la perspective est celle d’une croissance durablement dépréciée et d’un chômage durablement élevé. »
 
 
Une crise structurelle grave
 
Graphiques à l’appui, il développe l’idée qu’il vaudrait beaucoup mieux expliquer aux Européens les raisons pour lesquelles il y a une crise structurelle grave, ce qu’il fait en entrant dans le détail de chacun des chapitres de son introduction. Ce faisant, il confirme ce que disent depuis un certain temps nombre d’économistes peu médiatisés, pas seulement néo-marxistes, mais bien au-delà, qui dénoncent la duplicité de ceux qui ne veulent voir dans cette crise qu’une crise du capitalisme financier, au mieux une crise conjoncturelle en fin de cycle.
 
On peut se demander pourquoi cette analyse –qui n’engage pas la banque, mais qui émane de son directeur de recherche et d’études tout de même- vient maintenant après que Natixis et le groupe aient défrayé la chronique financière par de lourdes pertes au moment de la crise des subprimes ?
 
Les deux groupes mutualistes avaient enregistré en 2008 des pertes record à hauteur de 2,5 milliards d’euros, ce qui avait conduit à leur regroupement fin février 2009, sous la pression de l’omni-président, déléguant François Pérol, secrétaire adjoint de l’Elysée, pour prendre la tête du nouveau groupe. Il cumule également la fonction de président du conseil de surveillance de Natixis. Cette double fonction lui assurant une rémunération mensuelle de près de 50 000 euros !
 
Comme quoi on peut être banques coopératives et assurer de bons revenus à son directeur qui devrait, le pauvre, se passer de bonus en 2009…en principe. Un tel niveau de revenu relève de la provocation. C’est tout un symbole.
 
D’autant que Patrick Artus souligne que l’une des causes structurelles de cette crise –le déplacement du capital- entraînera un chômage très élevé et un partage des revenus très défavorable aux salariés. Donc davantage de chômeurs, baisse du pouvoir d’achat des salaires, (mais pas des très hauts revenus !) accroissement de la précarité et de la pauvreté.
 
Tel est l’avenir vraiment très sombre qui nous est décrit. Il n’est, malheureusement, pas fait pour nous surprendre. Cette étude se veut une alerte aux milieux d’affaires et aux gouvernements, pour qu’ils tiennent un discours plus proche des réalités sous peine d’avoir quelques déboires en termes de crédibilité. Ainsi qu’une invitation à adapter leurs politiques car le monde est en train de changer de base : les pays dominants sont de moins en moins le centre de gravité des échanges économiques et leur influence s’en ressent.
 
De quoi alimenter quelques colères sociales amplement justifiées et appeler des transformations radicales dans la structure même de nos sociétés et de leurs modes de gestion.
 
René Fredon
http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/natixis-nous-promet-un-avenir-64153


Lire aussi :

La crise ne fait que commencer - Destruction de l'économie mondiale ? (cliquer)

Chômage en croissance forte et durable en France et dans le monde (cliquer)


profitation.jpg 
La forteresse de l'occident et des Médias
par Eva R-sistons

L'Occident commence à être marginalisé. C'est une réalité.

Son vrai visage apparaît tel qu'il est au reste du monde.
Hideux.
Prédateur.
Cupide.
Carnassier.
Menteur.
Hypocrite.
Voleur.
Colonialiste.
Impérialiste.
Va-t-en guerre
Sans scrupules ...

"La logique capitaliste est une logique d'appropriation, de pillage, de privatisation des biens communs".

Cette logique-là, le monde n'en veut plus.

Les peuples sont de moins en moins dupes.

Le 11 septembre est une magnifique imposture.

La guerre de Yougoslavie est une imposture.

La guerre d'Irak est une imposture.

La guerre d'Afghanistan est une imposture.

Et maintenant, les émeutes en Iran, comme celles des "gentils" moines bouddhistes au Tibet il y a peu, sont une vaste manipulation orchestrée par la CIA et le Mossad, en coulisses.


40030358.jpg

Tout est mensonge, duperie, escoquerie, les manifestants sont souvent des figurants, comme en Irak avec la statue de Sadam Hussein déboulonnée, et les agitateurs sont souvent des professionnels, dûment financés. Ils provoquent des incidents à l'origine des guerres mondiales, des conflits, des destabilisations de régions entières, simples prétextes pour accomplir les projets qui d'un côté, rempliront les poches de banquiers cupides, de l'autre sèmeront souffrances, pleurs, désespoir, dévastations, ruines, handicaps, morts....

Le monde n'en peut plus d'être racketté et trompé par l'Occident sans foi, sinon en paroles, ni lois. Pratiquant un deux poids deux mesures insupportable aux peuples. Accusant l'Iran des pires falsifications, et se taisant sur celles, bien réelles, de régimes alliés (comme en Tunisie). Montrant du doigt les manifestations en Iran, et faisant silence sur celles qui ont lieu en Georgie.

A l'ONU, c'est la fronde des peuples contre leurs spoliateurs et leurs assassins. L'Occident se voit réduit à organiser une piteuse mise en scène, à Durban 2, derrière un clown pathétique. Mais ses shows, ses pantomines, ses gesticulations, ses engagements pour la liberté ou pour la démocratie, trompent de moins en moins de monde.

 

Oui, à force de cynisme, de prédations, de cupidité, à force de complots contre l'humanité - en organisant crises, pandémies, guerres sous de faux prétextes... -, l'Occident se déconsidère de plus en plus aux yeux des peuples. Et se marginalise de lui-même.

 

Il ne règne plus en maître. Il doit partager le pouvoir. Des pans entiers lui échappent. Partout, les peuples s'organisent pour défendre leurs intérêts contre le monstre qui sévit sur la planète, alléché par le pétrole ou le sang : Comme en Asie, ou en Amérique latine. Il n'est pas jusqu'au continent africain qui échappe de plus en plus aux Occidentaux, pour s'en remettre au savoir-faire patient, non militarisé, des Chinois.

Oui, le monde échappe à la domination de l'Occident.

Pour perpétuer son hégémonie, il tente une dernière manoeuvre, désespérée : En décrétant, en établissant un Nouvel Ordre Mondial sous son égide, une dictature bancaire planétaire assortie de l'élimination d'une grande partie de l'humanité.


mondialisation.jpgmondialisation.jpgmondialisation.jpg



 Mais ces derniers soubresauts ne font pas illusion: L'hégémonie s'effrite, des géants apparaissent, russe ou chinois, des peuples s'émancipent, les guerres se soldent par des échecs, le Système imposé bien peu démocratiquement à la planète s'effondre, le navire coule... Les plaies apparaissent au grand jour. Le désavoeu des peuples est total.

 

Si l'Occident parvient encore à se maintenir à flots, jusqu'à quand, d'ailleurs ? C'est parce qu'il repose sur un pilier fondamental, qui doit être sans cesse dénoncé : Celui des Médias, n'informant plus, se contentant de répercuter la "bonne parole", de falsifier les événements qui ne lui conviennent pas, et bien sûr de faire une propagande éhontée pour ses propres objectifs, ou son Système, ou ses représentants. Les Parlements sont remplis de leurs impostures.

 

 Au coeur du Système, au coeur de l'infâme machine occidentale à broyer les peuples, au coeur de toutes les manipulations ou de tous les mensonges, se trouvent les Médias. On le voit encore avec l'Iran, véhiculant tous les mensonges orchestrés par l'Oligarchie pour maintenir son hégémonie, écraser les opposants, venir à bout des non-alignés surtout s'ils se targuent de fierté nationale et prônent un autre modèle de développement.

 

 L'Occident a trois principales composantes, anglaise, première, ancestralement coloniale, carnassière avec sa City; l'Amérique, avide, orgueilleuse, impétueuse, sans scrupules, en dépit de sa religiosité affichée; Israël, machiavéliquement active, présente partout, sous couleur de morale, hypocrisie suprême. Et désormais, cet Occident s'est adjoint le laquais européen, aux ordres, futur supplétif de toutes les aventures impériales en gestation, grâce à des Sarkozy, des Kouchner, des Berlusconi, des Barroso, ou des dirigeants des ex pays de l'Est. L'"Elite" auto-proclamée creuse sans cesse son divorce avec les populations: Témoin l'abstention phénoménale aux élections, véritable symbole du rejet des politiques menées et des élus ne représentant que leurs ambitions. Votent seulement les inconditionnels de l'Europe vassalisée, personnes âgées abonnées aux messes du dimanche, et tous les aveugles anesthésiés par la propagande quotidienne.

Le peuple juif lui-même abusé par ses dirigeants fanatiquement sionistes, d'un sionisme qui n'a plus rien à voir avec le rêve d'une terre protectrice, et qui s'arc-boute sur des principes scandaleusement militaro-financiers opposés aux grandes valeurs du judaïsme biblique, ce peuple juif place ses meilleurs atouts dans le monde des Médias, au service, justement, de l'idéologie diabolique qui sévit sur la planète, celle-là même que les peuples récusent de plus en plus, horrifiés par ses conséquences en matière de justice ou de paix. Jamais la faim n'a autant progressé dans un monde qui peut nourrir tous ses enfants, jamais les inégalités ne se sont autant creusées, jamais les conflits n'ont été aussi barbares, jamais les guerres n'ont été aussi dévastatrices, jamais les populations n'ont été autant meurtries. Au nom d'hypocrites modernités, démocraties...

Je le répète: Pour mettre en échec ce Système occidental, scandaleusement prédateur et sanguinaire, il faut s'en prendre à son coeur: Les Médias. C'est par eux que toutes les impostures sont possibles, c'est par eux que toutes les manipulations se propagent et se perpétuent.

Il est temps de DEMASQUER le principal adversaire des peuples, le Système médiatique, confisqué par les néo-sionistes qui salissent le judaïsme et pervertissent la planète.

Sans cela, le Système qui dévaste le monde nous emportera tous, même ses concepteurs. Celui qui sème le vent, récolte toujours la tempête.  Un croyant évangélique vient juste de m'envoyer ce texte, si opportun :

 

Evangile selon LUC chapitre 19 versets 41 à 44
"Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle, et dit: Si toi aussi, au moins en ce jour qui t'est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux.
Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’enfermeront, et te serreront de toutes parts; ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée".

Le commentaire de ce Lecteur était :

"Les prophéties bibliques sont claires. Israël sera lâché par ses alliés, et les peuples monteront contre ce pays. Il n'a pas fini de souffrir... même si ses dirigeants arrivent à paraitre odieux, le peuple n'a-t-il pas droit à notre compassion ? Cela se terminera par Harmaguédon et la confusion de peuples de la terre."

Est-il possible d'éviter toutes ces futures atrocités envers le peuple Juif, qui d'ailleurs a suffisamment souffert, envers nos frères et soeurs en humanité, juifs ou non-juifs ? La haine, le racisme, le fanatisme, l'injustice, les mensonges, les convoitises, les prédations, l'idolâtrie de Mâmon, les conflits, les guerres... vont-ils enfin cesser ? La Sagesse doit triompher !

J'ose le dire: Cela passera inévitablement par la fin du monopole des marchands d'armes sur les Médias, par la fin des manipulations incessantes sur nos consciences pour nous vassaliser toujours plus, pour nous faire accepter l'Ordre injuste et nous amener à nous sacrifier le coeur léger (Marie Drucker et son incitation scandaleuse à "Mourir pour la patrie" !)  pour quelques grandes familles obsédées par l'Argent, complètement dégénérées. Cela passera aussi, inévitablement, par une juste représentation de toutes les communautés, de toutes les tendances, de tous les points de vue, au sein des Rédactions, pour qu'elles ne soient plus jamais confisquées par un Clan au serice des intérêts d'Israël, et plus généralement de cet Occident judéo-chrétien lui-même dégénéré par le culte du veau d'Or.

Je le dis gravement: La Paix, la Justice, la Vérité, sont au prix d'une refondation complète de nos Médias.

Pour que plus jamais, justement, une victoire des urnes ne soit dénaturée, comme en Iran, au service d'intérêts peu avouables, et au moyen de scandaleuses mises en scène ou complots.

Mes amis, il est temps de démasquer les vrais fautifs: Ce sont les Médias. Ils sont au coeur d'un Système pourri, et si nous voulons un jour que l'humanité retrouve la Liberté, la Paix, et s'achemine vers plus de Justice, il faut exiger une autre presse, une autre information.

Le combat pour l'indépendance de l'information doit devenir prioritaire.

Eva R-sistons à l'intolérable pour que l'humanité puisse un jour s'épanouir sans entraves


emplois-perdus-caricature-crise.jpg


Crise: Montée des périls, de l'endettement des ménages à celui des Etats

Alerte révélatrice ! Les banques arrêtent le crédit à la consommation

Les banques (toujours) pas prêteuses pour un sou

Emprunt d'Etat: Nouveau cadeau aux riches au lieu d'effort de solidarité

FED, bulles, blessures du dollar qui se rouvrent..

Et si le fameux G 20 était en réalité un ... G 2 ?

Une Banque Centrale Européenne sous influence ...

J.Sapir:Crédit à court terme bien public et non administré par banques

Jean Montaldo. Les bandits de la Finance irréelle, capable de tuer !

Soros tente de sauver le Système : Croisade néo-keynésienne

NOM.Changements financiers futurs: Disparition monnaie,transfert Swift

"L'escroquerie" des plans de 'relance' du gouvernement et du P.S.

"La faillite organisée : Seule solution pour des banques insolvables"

Les fonds spéculatifs s'attaquent à l'agriculture

Le scandale de l'année 2008 : Le bouclier fiscal. Les chiffres


Marianne-et-la-crise-financi-re.jpg 


La Suisse ? Un obstacle à la dictature financière de l'U.E.

Le système bancaire US est insolvable

Partout dans le monde,les banques sont mortes.Vers la nationalisation?

L'euro, facteur de récession ?

Les crises antérieures - Que faire concrètement ?

Les "vampires" ont ruiné la planète - Vidéo Attali à voir absolument


riche-et-esclaves.jpg 
Crise systémique globale

Les terroristes de Wall-Street ont-ils provoqué la guerre financière ?

Destruction du dollar - 46 Etats US en état de cessation de paiement ?

Le Système financier du monde riche risque l'effondrement

Alerte sérieuse sur l'épargne : Krach obligatoire en vue

Les "bad banks" sont une forfaiture contre les peuples

Tempêtes financières

Vers l'insolvabilité globale et généralisée (Selon LEAP 2020)  

La récession, pain béni pour le Capital

De l'argent pour les Banques, pas pour les petits porteurs

L'escroquerie monétaire - Le peuple doit réformer le système monétaire

L'affaire Madoff : Plutôt 500 milliards (au moins) que 50 milliards

Banquiers, ou banqsters ?



humour--j-aime-mon-banquier-copie-1.jpg 


Geab N°37, crise systémique globale, à la poursuite de l'impossible reprise

100 milliards d'euros vont être demandés aux Français ! C'est fou !

50% des autoentreprises sans revenu

Monopoly planétaire, et déficit apocalyptique

Reprise pour bientôt ? Non, et de toutes façons, elle sera sans emplois !



chimulus


Recettes en chute libre, déficit qui s'envole... où va-t-on ???

Chronique Agora, 24.8.9 - L'urbanisation galopante met notre subsistance en danger

L'économie mondiale en chute libre

Bruxelles lance une procédure contre la France pour "déficit excessif"

A vos bas de laine, Français ??? 

Emploi : Une dégradation inquiétante ...

Etats-Unis : A nouveau, la planche à billets ...

Crise : Non, il n'y aura pas de reprise cyclique automatique...

Le déclin économique de l'UE s'accélère, chute des exportations allemandes

L'argent-dette de Paul Grignon


PB18_UNE_BD.jpg















Moraliser le Capitalisme ! ?

Toucher moins, pour payer plus ! Impôts locaux en hausse

Le logement souffre d'une crise structurelle

Le FMI est le grand gagnant du G 20

Les grands paradis fiscaux échappent à la liste noire

Promesses du G20,FMI,Paradis fiscaux,Relance,Traders... où en est-on ?

Les raisons du déclin de l'économie US

La débâcle fiscale des Etats-Unis - Gigantesque programme d'austérité

Explosion du chômage chez les jeunes

La crise n'est pas pour tout le monde ! Profits fabuleux, bas salaires

La France s'enfonce dans une récession d'ampleur inédite

La crise sonnera la mort de l'industrie en France...

La crise est plus profonde en Europe qu'aux USA

Tous propriétaires ? Au profit de qui ?

OCDE... continuons à aller dans le mur !


agora-vox---qui-profite-crise.jpg 

Les classes moyennes sous pression financière

Crise : Les pays sur la pente savonneuse de la planche à billets

Récession galopante, déficits - Dans le trou ? Arrêtez de creuser !

Pour le Président de la FED, fin de récession en 2009 !!!

Tsunami social : 51 millions d'emplois pourraient disparaître en 2009

Crise : Récession, ou dépression ?

Les pays en voie de développement voient fondre l'argent des migrants

Récession - Les tares du système bancaire - Le virus IPRIS


bourse-shanghai2_pf.jpg 

Emplois en baisse, bourse en hausse 

Les effets pervers de l'économie de marché



escroquerie-mon-taire-riches-pauvres.jpg

En 25 ans, la part des salaires dans le PIB a baissé de 11 %. Alors que les salaires et les cotisations représentaient 78 % de la richesse nationale au début des années 1980, ils ont baissé jusqu’à n’atteindre plus que 67%.

La part des salaires dans le PIB ne cesse de baisser
  • Eugénisme (15)


    emprunt


    STRAUSS-KAHN
    PARLE DE REVOLUTION...
    (Eva : Et de guerre !)


    24-25 Mars 2009 :

    Dominique Strauss-Kahn est d'accord avec le Leap2020. A Genève, il a déclaré que "cette crise va pousser des millions de gens au chômage et dans la pauvreté", et que "la situation est préoccupante, elle risque d'entraîner des troubles sociaux, voire des guerres, et une action urgente est nécessaire pour nettoyer les marchés financiers". SI cela est fait, la situation peut reprendre en 2010. Cette déclaration, à quelques jours de la réunion du G20 est une véritable alerte, faite au moment même où les Américains deversent 1 Trilliard de dollars sur les banques pour les sauver...
    http://sos-crise.over-blog.com/article-29433153.html

    ON SAUVE LES BANQUES
    MAIS PAS LES PETITS INVESTISSEURS
    QUI ONT TOUT PERDU,
    NI LES PME-PMI

    24-25 Mars 2009 :


    Plus de 20.000 retraités et investisseurs anglais ne peuvent plus retirer leur argent de divers fonds d'investissements de la marque "CF Arch Cru", pour un montant total de 425 millions de livres. LeDaily Mail révèle que les gérants n'ont pas assez d'argent pour rembourser tous les clients. Et avec la chute de la bourse de 40%, ce n'est même plus pensable.

    Question: cela ne gêne personne au Downing Street de sauver les banques en faillite mais de laisser des retraités ruinés par des fonds devenus insolvables ? Fabuleux... Sachant que tous les clients attendent la moindre occasion pour retirer leur argent d'un coup, comme l'explique
    l?nclick_check=1">le Financial Times, et vous avez une idée de ce qui pourrait se passer.

    Mais l'indécence ne s'arrête pas là: Sarkozy par exemple sauve Heulliez, parce que tous les médias en parlent, mais laisse crever des milliers de PME dont les médias ne parlent pas. C'en est indécent, cette politique.

    Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©
    www.jovanovic.com 2008-2009

    Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis et relations.

    http://sos-crise.over-blog.com/article-29433153.html


    diable-US.jpg Dees

    La plupart de la planète est convaincue que le 11/09 est une magouille gouvernementale US, et cette opinion commence à transpirer sérieusement en occident.

    La "guerre froide" est d'origine 100 % américaine. En effet, la diplomatie soviétique se serait très bien intégrée dans un système de "concert" des nations, comme il existait entre 1871 et 1914.
    Mieux, elle était demanderesse.

    Les américains et plus largement, les anglos depuis 1914 ne reconnaissaient que deux espèces : les valets et les ennemis.

    Bien sûr, il y a des gradations dans la soumission, certains ont droits à des faveurs,
    apporter la chaise d'affaire, par exemple. Les autres sont des paysans, des serfs.

    Mais cette
    conception occidentale s'affaiblit, à mesure que s'affaiblit leur économie, leur puissance militaire, leur emprise sur le monde.

    La dernière réunion de Ekaterinenbourg, montre une évolution : faute d'obtenir des occidentaux réalistes, le monde de l'OCS, complété par une bonne partie du reste du tiers monde, recherche son équilibre SANS les USA et leur caniche européen.

    Ce qui guette désormais ce monde, jadis dominant, c'est l'implosion et la marginalisation totale.

    Les USA, finalement, c'est loin de tout, ça peut très bien retourner à son état initial d'il y a 4 siécles : le néant. Faut il rappeler que les Vikings les découvrirent, mais la route commerciale créée n'avait aucun intérêt.

    Pour l'Europe, à force de jouer au C... (avec un grand C), elle peut se retrouver aussi, péninsule marginalisée, chose qu'elle fut par le passé.

    http://lachute.over-blog.com/article-32859270.html
    http://bridge.over-blog.org/article-32882331.html


    Commentaire reçu de LENZ :

    Aujourdhui on commence à distinguer la forme de ce qui a été méticuleusement et patiemment construit par
    l'élite obscure pour mettre en place son puzzle  totalitaire..  Tout s'accélère depuis un certain 11 Septembre. D'ailleurs, l'élite ne s'en cache plus. Nouvel Ordre Mondial par ci, Nouvel Ordre Mondial par là, c'est la chansonnette du moment. Les Nazis en avaient revé, les néos nazis  l'ont fait . Les vrais néos nazis n'ont pas le crane rasé. Ils portent de jolis costards taillés sur mesure, se réunissent depuis des lustres dans leurs clubs et sociétés opaques et secrètes et ont placé toutes leurs marionettes aux commandes. Le scénario est bien huilé. Créer les problèmes et proposer la solution. La solution ? Quelle solution ? Le New World Order, of course… 

    Après que la populace, lobotisée par 8 ans de propagande  sur fond de guerre contre la terreur fabriquée et accessoirement de lutte contre la délinquance entretenue,  ait docilement acceptée de se soumettre aux lois ultra sécuritaires, nos néos nazis sont persuadés que ladite populace, déboussolée par la crise savamment concoctée par la clique des banksters est maintenant prete a accepter la solution finale… se soumettre définitivement et si possible sans broncher.



    On m'envoie ce lien sur Hadopi :
    http://www.pcinpact.com/actu/news/53927-claire-chazal-reponsabilite-diffamation-hadopi.htm .



    DSK socialiste ???
    Halte là ! Le président du Fonds monétaire international veille ! Quand il voit un Etat frappé de plein fouet par la crise montrer des velléités de politique sociale, Dominique Strauss-Kahn rappelle aux sacro-saints principes du Fonds. A peine le président ukrainien Viktor Iouchtchenko a-t-il esquissé le projet d'augmenter le salaire minimum ukrainien de 20% que DSK a frappé du poing sur la table : face au risque de voir le déficit budgétaire de l'Etat ukrainien croître de 10 milliards de dollars, il a menacé de ne pas mener à son terme le quatrième versement du programme d'aide du FMI d'un montant total de 16,4 milliards.

    suite ici :
    http://www.marianne2.fr/Pour-DSK,-11-de-plus-pour-le-smic-ukrainien,-c-est-trop-!_a182638.html

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 02:56

Défense de la Liberté d'opinion: "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" (Voltaire) 

 

Loz-s-patrick-j.jpgDieudo.jpg

 

Lettre ouverte aux censeurs de l'humoriste Dieudonné, à travers
la Lettre que j'ai envoyée à Patrick Lozès, président du CRAN *



Bonjour Patrick,

 

La liberté d'expression ne se divise pas. Elle n'est pas à géométrie variable: On peut tout dire contre les Musulmans, et rien contre les Juifs, de plus en plus chatouilleux, susceptibles.. Dans ce dernier cas, on est aussitôt taxé d'antisémitisme. Et de quoi, dans le premier ? On peut même cracher sur le Prophète de l'Islam... Que n'aurait-on pas dit, à juste titre, si on crachait sur Abraham le Père des croyants !


L'humour juif est légendaire. Mais se peut-il qu'on puisse rire de tout - sauf précisément des Juifs ? Et pourquoi ce privilège ?


Patrick, as-tu vu le sketch de Dieudonné qui a mis le feu aux poudres, sur les Juifs ultras ? Moi, c'était il y a pas mal de temps, et alors je ne savais même pas ce qu'est le sionisme, j'ai bien ri. Regarde-le, sincèrement: Est-il vraiment si terrible que ça, ou seulement un sketch drôle ? Les Juifs seraient-ils devenus intouchables comme les vaches sacrées en Inde ? N'oublie pas que le même Dieudonné a eu la dent aussi dure contre les Musulmans. Sans que cela ne dérange personne. Pourquoi ? Vois-tu, cher Patrick, l'une des causes du terrorisme est la frustration d'une frange d'individus face au deux poids deux mesures. Un attentat tue deux Israéliens, on crie au scandale. Les Israéliens tuent jour après jour les Palestiniens, même les écoliers, même les paysans dans leurs champs pour voler le fruit de leur travail, même les ambulanciers... et aujourd'hui, suite aux bombardements même avec des armes interdites, les Palestiniennes mettent au monde des enfants malformés. Qui s'en émeut ? La compassion est-elle toujours du même côté ? Or il s'agit là d'une extermination qui ne dit pas son nom. Terrifiant ! Et silence criminel de la communauté, complice... Et tout cela alors que les Palestiniens sont les victimes innocentes de la Shoah commise par NOUS Occidentaux ! D'ailleurs, je pose une question: Le terrorisme d'Etat de l'Occident, de l'OTAN en particulier (En Yougoslavie, en Irak, ou aujourd'hui en Afghanistan ou au Pakistan, sans bruit...), n'est-il pas plus grave que le terrorisme du pauvre qui n'a que son corps pour arme ?


Ceci étant dit, Dieudonné a fait son travail de comique, il a fait rire. Mais voilà: Des Musulmans, on rit. Des Juifs, on dénonce. Est-il à ostraciser, à dénoncer, à poursuivre, à haïr pour cela ?


C'est une injustice historique.


Par ailleurs, concernant l'affaire Faurisson, je ne la connais pas bien. Je dirais seulement que Dieudonné a, semble-t-il, remis le prix de l' INFREQUENTABILITE à Faurisson. Il n'a pas remis le prix de la fréquentabilité, que je sache. Alors, je pose une question: S'il avait remis le prix de la fréquentabilité, que se serait-il passé ??? Aurait-il été lynché voire traîné sur un bûcher - pour un délit d'opinion ?


Patrick, le racisme est une abomination. Anti Noir, Rouge, Jaune, Blanc, antisémite contre les Sémites Juifs ou Musulmans etc. Mais en ton âme et conscience, ne crois-tu pas, toi le porte-parole de minorités opprimées, ostracisées, que l'indignation de "l'Elite" est déplacée ?  On déplore toujours la moindre trace de début de soupçon d'embryon de critique des Juifs, et on s'acharne, aujourd'hui, contre les Musulmans, au point de rêver de chocs de civilisations contre eux. Toi qui à travers tes frères a subi l'inique, ne peux-tu te battre pour que l'équité préside aux décisions ? Aujourd'hui, dans un même élan - servile ? - toutes les personnalités se croient obligées de dénoncer la moindre attaque d'Israël, même humoristique, et en même temps, de tirer à boulets rouges sur les Musulmans. "Est-il permis de critiquer Israël", se demandait à juste titre Pascal Boniface dans un livre désormais célèbre ? Non, apparemment. Et c'est très grave, car on amalgame tout. Pire encore, aujourd'hui l'inexcusable antisémitisme a fait place à la non moins excusable islamophobie. Alerte, terrain glissant !


Quand un humoriste du talent de Dieudonné subit une véritable chasse aux sorcières, quand un homme comme lui est littéralement excommunié et ostracisé simplement parce qu'il s'est moqué aussi des Juifs (comme du reste), c'est que quelque chose ne tourne plus rond dans le Royaume de France. Vas-tu donner ton aval à cela ?


La France, d'ailleurs, n'a jamais été aussi proche de la dictature; Le CRIF, intransigeant, y est pour beaucoup. L'atmosphère, aujourd'hui, est malsaine. Moi-même, je vais très vite arrêter d'écrire sur mon blog r-sistons à l'intolérable, et seulement envoyer de temps à autre un article sur différents sites comme Alterinfo, Oulala, Mondialisation.ca, Agora Vox, Nouvelobs, Le Grand Soir, etc . Car on sent de plus en plus une chape s'abattre sur notre pays, peser sur nos précieuses libertés. On n'a plus autant envie d'écrire. C'est effroyable, pour un auteur, pour le public, pour un pays, surtout comme celui de la patrie des Droits de l'Homme !


Patrick, toi le défenseur des Noirs ostracisés, tu ne peux, tu ne dois pas te prêter à cette injustice historique. Dieudonné n'est pas un pestiféré, il est un humoriste de talent, et un homme libre. La liberté connaît-elle une limite ?


Quand on commence à étouffer et à fustiger la liberté parce qu'elle touche des gens particulièrement puissants, alors la tyrannie est proche.
Au secours, Voltaire !


Patrick, au nom du combat que tu mènes, justice doit être faite. Pour tous. Il n'y a pas d'exception. Ce sera ton honneur.


De toutes façons, l'Histoire, et la postérité, jugeront. Et ceux qui aiment l'humour, un humour vraiment libre, ont déjà jugé...


Eva R-sistons à l'inique... 

*
CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires de France).


http://patricklozes.blogs.nouvelobs.com/

Dieudonné indésirable...mais autorisé à Grenoble  


  arton1650.jpg 


Un texte de Jean Bricmont,
l'un des derniers vrais intellectuels,
réellement libre ! Jean Bricmont,
militant de la Liberté et de la Justice


Antifascistes encore un effort..
si vous voulez l'être vraiment ! 


Comment ne pas voir que le discours sur l'holocauste est instrumentalisé pour soutenir Israël et pour faire taire les critiques (la question n'étant pas de « mettre en cause » l'holocauste, mais de se demander pourquoi cet événement doit déterminer notre politique étrangère) ? Le temps où une majorité de gens aimait réellement Israël, « la seule démocratie au Moyen-Orient », « la villa au milieu de la jungle » etc. est passé. Mais l'étape qui reste à franchir, pour qu'une autre politique envers le Moyen-Orient soit possible, est de libérer la parole et de faire cesser l'intimidation et la culpabilisation à propos de tout ce qui concerne Israël et le sionisme. 

« Pour guérir radicalement la censure, il faudrait la supprimer car l'institution est mauvaise et les institutions sont plus puissantes que les hommes. » Karl Marx (1)

Divers amis se sont inquiétés du fait que mon nom soit cité dans un article (non signé) de REFLEX, intitulé «
Procès Dieudonné - Faurisson : la Cour des Miracles négationnistes » et relayé par l'AFPS , Bellaciao.

J'ai donc lu l'article avec attention ; il s'attaque à un certain nombre de gens qui ont assisté au procès de Dieudonné et Faurisson, suite au spectacle du Zénith (2) et particulièrement à Paul-Eric Blanrue, auteur du livre «
Sarkozy, Israël et les juifs » dont j'ai recommandé la lecture. Cet article est intéressant parce qu'il illustre tous les défauts d'une certaine « gauche antifasciste ».

Le fond de l'affaire tourne autour de la liberté d'expression. Ayant expliqué
ailleurs mon point de vue à ce propos, je ne vais pas y revenir en détail. Et, avant de continuer, je voudrais souligner (même si cela devrait être inutile) que défendre la liberté d'expression de X ne signifie nullement approuver les idées de X. Cette défense découle seulement d'une réflexion sur les principes de droit sur lesquels repose une société démocratique. Et, dans une société réellement démocratique, il y aura nécessairement une telle multiplicité d'opinions qu'il est impossible de les approuver toutes - mais on peut néanmoins considérer que l'expression de toutes ces idées, aussi folles et mutuellement contradictoires qu'elles soient, doit être légale. La liberté d'expression est un principe fondamental de la démocratie, et pas, comme on le dit trop souvent, un « prétexte » pour « soutenir » X ou Y. Il est pour le moins étrange que des « antifascistes » approuvent le fait que l'on rende, comme l'a dit Chomsky à propos de l'affaire Faurisson, un triste hommage aux victimes de l'holocauste en adoptant la doctrine centrale de leurs bourreaux, à savoir qu'il appartient à l'Etat de déterminer la vérité historique et de condamner ceux qui ne s'y conforment pas.

Mais, même si l'on ne partage pas ce point de vue, la question de la pente glissante se pose : jusqu'où ira-t-on dans la répression des opinions « scandaleuses » ? On requiert un an de prison (avec sursis) contre Dieudonné pour un sketch. On est évidemment libre d'estimer ce sketch de très mauvais goût, insultant, et le condamner moralement (3). Mais un an de prison (même avec sursis) ? Que répondra-t-on aux Noirs et aux Musulmans qui pourraient se sentir insultés par d'autres sketches (y compris certains sketches de Dieudonné) ? Comment éviter que les Musulmans, qui se considèrent insultés par les caricatures du Prophète, et l'impunité dont elles jouissent (heureusement), n'y voient une nouvelle preuve du « deux poids, deux mesures » à leur égard (4) ? Aujourd'hui, divers courants au sein de l'Union Européenne veulent sacraliser la mémoire des « victimes du communisme ». Où s'arrêtera-t-on? Une partie de la gauche s'inquiète de cette dernière sacralisation - mais peut-être aurait-elle été mieux avisée de ne pas entrer, justement à propos des victimes du fascisme, dans le jeu de la sacralisation.

A mon humble avis, c'est cette constante restriction de la liberté d'expression qui devrait donner « froid dans le dos » aux antifascistes véritables.

Par une pure coïncidence, cette affaire Dieudonné se produit en même temps que la levée de boucliers du monde intellectuel et artistique en faveur de Roman Polanski. Alors que, dans cette dernière affaire, le « talent artistique » semble tout permettre, même des miracles, comme le fait de commettre une erreur de jeunesse (dixit BHL) à 43 ans, ou d'avoir des rapports sexuels avec une mineure non consentante sans commettre de viol (dixit Costa-Gavras), pas un mot n'est prononcé par ce même monde intellectuel et artistique en faveur de Dieudonné qui, au cours de toute sa carrière, n'a jamais été « coupable » que de délit d'opinion. Dans le cas de Polanski, le fait qu'une fille pose nue (Finkielkraut) ou paraisse plus âgée qu'elle n'est (Costa-Gavras), ou que le violeur soit une victime (du nazisme et du communisme-Finkielkraut et BHL) sert de circonstance atténuante. Finkielkraut vit dans « l'épouvante ». Lelouch compare la police suisse à la Gestapo. BHL en appelle à l'esprit de tolérance suisse, mentionnant Voltaire, comme si c'était Polanski et non Dieudonné qui était poursuivi pour délit d'opinion. Etrange époque où la lutte contre « l'ordre moral » et contre le « fascisme », ou encore le « il est interdit d'interdire », mènent simultanément à la complaisance à l'égard du viol et au rejet de la simple liberté d'expression.

L'article de REFLEXes soulève aussi le problème du « guilt by association », de la culpabilité par association, fortement dénoncée aux Etats-Unis, surtout dans la gauche, parce que c'était une des armes favorites du Maccarthysme. Que viennent faire dans cet article Michel Collon, la librairie Résistances et moi-même ? Michel Collon rien, à part le fait que j'en suis « proche ». Mais pourquoi le citer lui et pas Noam Chomsky, Alan Sokal, Régis Debray, Anne Morelli, ou quantité d'autres, dont je suis tout aussi « proche » ?

La Librairie Résistances, elle, a été attaquée par des nervis sionistes et a tenu un meeting en plein air suite à cette agression, au cours duquel Me Bastardi Daumont, avocat de Blanrue et de Faurisson, a pris la parole. Où est le crime ? Que reproche-t-on à Me Bastardi Daumont ? Suggère-t-on que Faurisson ne doit pas avoir d'avocat, contrairement aux pires assassins ? S'il doit bien en avoir un, est-ce un crime d'être celui-là ? Pense-t-on qu'un avocat partage nécessairement les vues de son client ? Pourquoi cette coïncidence (être à la fois l'avocat de Blanrue, de Faurisson et participer au meeting de soutien à la librairie) ? Sans doute parce que, précisément à cause du climat de terreur intellectuelle « antifasciste » qui règne en France, les avocats prêts à défendre le principe de la liberté d'expression ne se bousculent pas au portillon.

Et moi-même ? J'ai lu le livre de Blanrue et je l'ai trouvé salutaire. Bien que moins complet, il est un peu le « Mearsheimer et Walt » français, en ce sens qu'il met, pour la première fois, le doigt sur un problème fondamental de nos sociétés, à savoir l'extraordinaire influence sur notre vie politique des réseaux pro-israéliens (ou du lobby pro-israélien, comme disent Mearsheimer et Walt). Je le lui ai dit et je l'ai autorisé à me citer sur son site. Je ne lui ai pas trouvé d'éditeur, contrairement à ce qu'affirment nos spécialistes de l'antifascisme (et du renseignement), même si j'aurais été heureux de pouvoir le faire. Comme le dit Alain Gresh, le livre de Blanrue « mérite débat » ; mais le livre a été de facto censuré en France, vu que le diffuseur français de son éditeur belge a refusé de le distribuer (initiative extraordinaire de la part d'un diffuseur, si on y réfléchit : qu'est-il advenu du bon vieux capitalisme et de la « soif de profit » ?). De plus, bien que Blanrue soit un auteur relativement connu, aucun grand média ne parle de son livre. La puissance des réseaux sionistes est accrue par le tabou qui empêche de parler d'eux. Le terrorisme intellectuel « antifasciste » ne fait que renforcer ce tabou. Le grand mérite de Blanrue est de tenter de sortir de ce cercle vicieux qui, comme il le souligne d'ailleurs, n'est pas, à terme, « bon pour les juifs ».

Bref, j'apprécie le livre de Blanrue et je le dis. Quelle relation entre cela et le fait qu'il assiste au procès Dieudonné-Faurisson (ce qui, vu les enjeux juridiques de cette affaire, est tout à fait compréhensible) ou qu'il ait eu dans sa jeunesse des activités « suspectes » (aux yeux de la police de la pensée) en Moselle ? Il a été chrétien ? Je vais l'avouer : moi aussi (ainsi, il existe encore des chrétiens en France et en Belgique ; quelle horreur ! Que fait la police ?). Il a été royaliste ? Moi pas, mais en tant que Belge, j'en ai rencontré beaucoup et je n'ai pas remarqué qu'ils mangeaient des enfants au petit déjeuner. Et j'ai connu assez de gens qui ont, dans leur jeunesse, fait une apologie sans nuance de Staline, de Mao, ou de toute forme de violence, pourvu qu'elle soit « révolutionnaire » (et dont certains se sont recyclés dans l'antifascisme), pour que le genre d'accusations portées contre Blanrue me laisse froid (est-il vraiment si fréquent de trouver des gens en France dont le parcours est, comme dit REFLEXes, « politiquement limpide et irréprochable » ?).

De plus, quand il s'agit d'auteurs comme Heidegger, Céline ou Foucault (oui, oui, même Foucault), il est permis de citer, d'étudier, d'admirer une partie de leur œuvre sans se soucier de ce qu'ils ont dit ou fait par ailleurs, et qui est souvent plus étrange que ce que l'on reproche à Blanrue. Pourquoi ne pourrait-on pas avoir la même attitude par rapport au citoyen Blanrue ? Existe-t-il un principe de Polanski généralisé qui veut que pour des gens suffisamment célèbres (Heidegger et Co.), on puisse parler de leur œuvre ou d'une partie de celle-ci sans parler de la personne ou de l'ensemble de l'œuvre, mais pour les moins célèbres, non ?

J'avoue également avoir un petit problème avec la notion d'extrême droite en France. Pour les « antifascistes », l'extrême droite, ce sont exclusivement les gens qui sont supposés être nostalgiques de Vichy, de la monarchie, de l'Algérie française, qui sont trop souverainistes à leur goût, ou encore, pour certains, les « islamo-fascistes ».

Mais pourquoi la censure n'est-elle pas d'extrême droite ? Pourquoi l'apologie de la guerre (et la négation de crimes de guerre) à Gaza, au Liban, en Afghanistan et en Irak ne l'est-elle pas ? Pourquoi le fait de considérer qu'un peuple a le droit de s'installer sur la terre d'un autre et de l'en chasser à jamais (c'est-à-dire en lui refusant tout droit au retour) n'est-il pas d'extrême droite ? Pourquoi n'est-il pas d'extrême droite de célébrer comme démocratique (avilissant ainsi ce concept) un Etat défini explicitement sur une base ethnique (5) ? Pourquoi la notion de culpabilité collective (appliquée au peuple allemand, français etc.) n'est-elle pas de « l'essentialisme raciste » et donc d'extrême droite ? N'est-ce pas encore plus le cas quand cette culpabilité devient transmissible aux descendants ?

Si l'on veut bien élargir ainsi la notion d'extrême droite (ce qui me semble justifié d'un point de vue conceptuel et historique), on se rend compte que le gouvernement français, la plupart des médias et des intellectuels, et bien sûr, une bonne partie de la « gauche antifasciste » sont d'extrême droite, ce qui complique considérablement la nécessaire « lutte contre l'extrême droite ». Il ne suffit pas de ne pas « ouvrir son antenne » à Soral ou à de Benoist, mais il faudrait la refuser à pratiquement tout le monde. De plus, l'extrême droite la plus dangereuse est-elle celle de la « nostalgie », ou celle qui influence la politique et la pensée occidentale actuelles ?

Finalement, il est regrettable de voir que des articles comme celui de REFLEXes sont repris par des associations pro-palestiniennes comme l'AFPS (ou Bellaciao). Bien sûr, ils ont le droit de le faire, là n'est pas la question. Mais le fait de diffuser certains articles plutôt que d'autres est un choix politique, et ce choix peut être discuté. Or ce choix signifie que la priorité, pour ces organisations, n'est pas de défendre la liberté d'expression mais bien de hurler avec les loups dans la dénonciation des « méchants » (Dieudonné, Blanrue etc.).

Comment ne pas voir que le discours sur l'holocauste est instrumentalisé pour soutenir Israël et pour faire taire les critiques (la question n'étant pas de « mettre en cause » l'holocauste, mais de se demander pourquoi cet événement doit déterminer notre politique étrangère) ? Le temps où une majorité de gens aimait réellement Israël, « la seule démocratie au Moyen-Orient », « la villa au milieu de la jungle » etc. est passé. Mais l'étape qui reste à franchir, pour qu'une autre politique envers le Moyen-Orient soit possible, est de libérer la parole et de faire cesser l'intimidation et la culpabilisation à propos de tout ce qui concerne Israël et le sionisme.

La « solidarité avec la Palestine » commence ici, principalement dans la lutte contre les réseaux pro-israéliens. Diffuser et faire connaître le livre de Blanrue, ou celui de Mearsheimer et Walt, défendre la liberté d'expression, aider à libérer le discours et à ouvrir le débat, c'est réellement « aider la lutte des Palestiniens », et c'est l'aider de façon essentielle.

Nous ne devons pas montrer aux sionistes que nous sommes « gentils », en nous « démarquant » sans arrêt de X ou de Y qui a eu une parole trop dure ou trop franche, mais montrer que nous sommes libres et que le temps de l'intimidation est passé. Heureusement, de même que les Palestiniens résistent, il existe encore des gens en France qui défendent les principes les plus élémentaires de la République et de la laïcité. Il ne reste plus qu'à souhaiter que les « antifascistes » se joignent à eux.


Notes de lecture :

1. Remarque sur la récente réglementation de la censure prussienne, 1842, Textes philosophiques, 1842-1847, Cahier Spartacus, no 33, 1970.

2. Au cours duquel (en décembre 2008) Dieudonné fit remettre un « prix de l'infréquentabilité et de l'insolence» à Robert Faurisson, par son assistant déguisé en costume de déporté. Suite à cela, Dieudonné est poursuivi, entre autres, pour insultes à caractère raciste.

3. Il faut néanmoins rappeler que si la liberté d'expression était respectée en France, il n'y aurait jamais eu d'affaire Faurisson, ce dernier serait probablement inconnu et il n'y aurait probablement pas eu le show du Zénith. La censure incite toujours à la transgression et il n'y a aucune raison de penser que l'affaire du Zénith soit la dernière du genre, quelles que soient les peines qui seront prononcées.

4.
Voir la vidéo pour une illustration de ce sentiment d'injustice.

5. Par exemple, où faut-il situer sur le spectre politique la citation suivante : « Si l’on regarde une carte du monde, en allant vers l’est : au-delà des frontières de l’Europe, c’est-à-dire de la Grèce, le monde démocratique s’arrête. On en trouve juste un petit confetti avancé au Moyen-Orient : c’est l’État d’Israël. Après, plus rien, jusqu’au Japon. [...] Entre Tel-Aviv et Tokyo règnent des pouvoirs arbitraires dont la seule manière de se maintenir est d’entretenir, chez des populations illettrées à 80%, une haine farouche de l’Occident, en tant qu’il est constitué de démocraties. » Elle est de Philippe Val (dans Charlie-Hebdo, 26 juillet 2006), ancien directeur de Charlie-Hebdo et actuel directeur de France Inter. Voir Le plan B,
Frappes médiatiques sur le Liban, 5 janvier 2009 ; ce journal précise : « selon le Rapport des Nations unies sur le développement humain de 2003, seuls trois pays au monde avaient alors un taux d’illettrisme supérieur à 80%. Et aucun d’entre eux n’était situé entre Tel-Aviv et Tokyo, puisqu’il s’agissait du Burkina Faso, du Mali et du Niger. Ailleurs, entre Tel-Aviv et Tokyo, le taux d’illettrisme était de 23% en Iran, de 9% en Chine, de 7% aux Philippines. Et... de 13% au Liban. »

Jean Bricmont, 21.10.2009

bricmont

 

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2009/10/21/15521494.html


Commentaire de Luc Collès :
Critiquer Israël

Vous avez raison: il n'est pas permis de critiquer Israël (pour paraphraser le titre d'un livre fort connu). N'oublions pas que Garaudy fut condamné pour cette raison. Dans "Les mythes fondateurs de la politique israélienne", il montre que Israël instrumentalise la Bible ( "la Terre promise") et la Shoa (le sentiment de culpabilité de la conscience occidentale) pour justifier sa politique impérialiste à l'égard des Palestiniens.

Le lynchage médiatique dont a été victime Garaudy est sans précédent. Plus moyen de trouver un seul de ses livres dans une librairie, alors qu'il a été un des plus grands penseurs de notre temps.


Commentaire d' Eva, chercheuse de vérité, éprise de liberté et de justice (comme J. Bricmont) :

Au secours, Voltaire ! C'est un fait sans précédent, inique, scandaleux ! Honteux pour la France, la patrie de Voltaire ! Cordialement, eva
NB : Par Internet, tu trouves tout. Un ami Canadien m'a tout procuré, mais je n'ai pas eu le temps de lire !



Découvrir Jean Bricmont :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Bricmont


rubon1823.jpg

Face à l’hégémonie intellectuelle de la droite
An 01 de la gauche, on arrête tout, on réfléchit


Un texte de Jean Bricmont, août 2007 :

La défaite subie par la gauche française lors de l’élection présidentielle et, à un moindre degré, lors des élections législatives du printemps 2007 a sanctionné son absence de vision, de projet et de programme. Et pour cause : le modèle keynésien, dont la social-démocratie s’inspire encore, reposait sur l’exploitation du tiers-monde. La décolonisation ayant rendu ce mode de développement obsolète, l’Europe doit modifier de fond en comble ses rapports avec le Sud.

La catastrophe des élections de 2007 a dissipé les illusions engendrées par la victoire du « non » au référendum de 2005 et a dévoilé la profondeur de la crise de la gauche française, qui trouve sa source dans l’échec de ses propositions consécutif à la victoire de 1981. Ayant dû tourner le dos à son programme, après deux ans de gouvernement, la gauche n’a plus rien eu à proposer en matière de politiques socio-économiques. Elle a fait, au mieux, du néolibéralisme sans enthousiasme, et son discours est devenu purement moralisateur, mettant en avant des « valeurs » antiracistes, féministes, antifascistes, etc., qui sont supposées la distinguer de la droite.

Sur le plan pratique, la principale initiative de la gauche a été de se lancer dans la « construction européenne ». Laquelle a eu pour principal effet de rendre impossible toute alternative au néolibéralisme. Les socialistes et les Verts, en encourageant cette construction au nom de leurs « valeurs », principalement l’antinationalisme, ont mis en place un dispositif institutionnel visant à les prémunir contre leurs propres audaces, ou plutôt contre celles de leur base. L’idée étant d’isoler le processus politique de l’influence des citoyens, en confiant un maximum de décisions à une bureaucratie non élue et ouverte à l’influence de tous les groupes de pression privés. Les élections peuvent continuer à avoir lieu, elles n’ont que peu d’importance : aucune alternative politique sérieuse ne peut être proposée, aucun « New Deal », aucune « réforme de structure », aucun « programme commun de la gauche », aucune « voie italienne vers le socialisme ».

Il n’est pas étonnant qu’à ce jeu-là la droite la plus dure l’emporte. Elle possède son propre discours sur les « valeurs », la discipline, l’ordre, la nation, etc., qui est bien plus populaire que celui de la gauche sur les minorités. Après tout, les discours sur les valeurs ont le plus souvent pour fonction de permettre à ceux qui les tiennent de se donner bonne conscience à bon marché, sans se poser trop de questions sur la nature réelle des rapports de forces dans le monde. Et, pour la plupart des gens, il est plus facile de se dire qu’on est un « bon Français » plutôt qu’un « bon antiraciste ». Au demeurant, la politique économique de la droite est en parfait accord avec celle des structures européennes mises en place par la gauche et les Verts. Sur les deux plans – l’Europe et les valeurs –, c’est la droite qui gagne, mais c’est en grande partie la gauche qui a choisi ces terrains de bataille, sur lesquels elle ne pouvait que perdre.

Tous les mouvements politiques couronnés de succès sont ceux qui croient à ce qu’ils disent. A droite, ce ne sont pas les conservateurs « mouillés », comme les appelait Mme Margaret Thatcher, ceux qui étaient plus ou moins keynésiens, qui ont gagné, mais bien les avocats d’une droite pure et dure. Dans la mesure où la gauche ne fait que plaider pour une politique de droite modérée, elle n’a aucune chance de l’emporter. Pour changer cela, il faut commencer par revenir à ce qui est la racine du conflit entre la gauche et la droite – et qui ne porte pas sur les « valeurs », et surtout pas sur le féminisme ou l’antiracisme, que la droite moderne est parfaitement prête à accepter –, la question fondamentale du contrôle de l’économie.

Les penseurs libéraux du XVIIIe siècle envisageaient une société de petits producteurs indépendants et, dans ce contexte, la notion de « marché libre », ainsi que l’hostilité au pouvoir de l’Etat féodal et de l’Eglise, avait parfaitement un sens. Mais, avec le développement de la grande entreprise, la production est devenue de plus en plus socialisée, ce qui a rendu caduque la justification du caractère privé de la propriété des moyens de cette production. L’idée fondamentale du socialisme est qu’à partir du moment où le processus de production est de fait socialisé, son contrôle doit l’être aussi, si du moins on veut réaliser les espoirs d’émancipation exprimés par le libéralisme classique.

Si les moyens de production et, comme cela s’est produit au XXe siècle, les moyens d’information sont entre les mains de quelques-uns, ceux-ci possèdent alors un pouvoir énorme sur le reste de la population, qui n’est pas très différent du pouvoir de la féodalité. Les véritables successeurs actuels des libéraux classiques sont en fait les partisans du socialisme, et ceux qui se disent « libéraux » en France aujourd’hui sont simplement les adeptes d’une forme particulière de tyrannie, celle des patrons, et, en plus, très souvent, d’une forme violente d’étatisme, à savoir la domination militaire américaine sur le reste du monde.

Le socialisme, au sens utilisé ici, est une réponse tellement naturelle aux problèmes liés au développement du capitalisme que le fait qu’il ne soit pratiquement plus discuté explicitement témoigne de l’efficacité du système spécifique d’endoctrinement appelé dans nos sociétés « éducation » et « information ».

La question du socialisme n’a rien à voir avec celle des crises du capitalisme ou de la destruction (réelle ou supposée) de la nature, ou de l’embourgeoisement (réel ou supposé) de la classe ouvrière. Au contraire, précisément parce que le contrôle sur sa propre existence est une aspiration fondamentale de l’être humain, cette question ne disparaît pas avec l’élévation du niveau de vie et ne nécessite aucune catastrophe (comme les deux guerres mondiales) pour être soulevée. En fait, plus nos besoins biologiques, de survie, sont satisfaits, plus nos besoins proprement humains, d’autonomie et de liberté, exigent de l’être.

Par ailleurs, c’est une erreur de croire que le socialisme n’intéresse plus personne. Au contraire, s’il y a une position de gauche qui reste populaire, c’est bien la défense des services publics et des droits des travailleurs, qui sont les principaux moyens de lutte existants aujourd’hui contre le pouvoir des détenteurs du capital. En fait, tout le programme implicite de la construction européenne est d’arriver à détruire, en sauvant les apparences démocratiques, le « paradis social-démocrate » fait de sécurité sociale, d’enseignement généralisé, de soins de santé publics, qui est une forme embryonnaire de socialisme et qui demeure extrêmement populaire.

Que la perspective du socialisme ait pratiquement disparu du discours politique change malheureusement beaucoup de choses dans les luttes concrètes : il y a une grande différence entre protester contre les « abus » d’un pouvoir dont on accepte la légitimité et lutter, pour des objectifs « à court terme », contre un pouvoir patronal considéré comme fondamentalement illégitime. C’est toute la différence qui a existé dans le passé entre la réforme de l’esclavage et son abolition, entre la monarchie éclairée et la république, entre la gestion des colonies par des collaborateurs autochtones et l’indépendance nationale.

La décolonisation, transformation majeure

En faisant remarquer que la transition vers le socialisme ne s’est pas produite comme prévu dans les pays capitalistes développés, les penseurs « libéraux » ne se privent pas de critiquer Karl Marx. Un élément de réponse, c’est que notre système n’est pas seulement capitaliste, mais aussi impérialiste. L’Europe ne s’est développée que grâce à un immense hinterland. Pour le comprendre, imaginons un instant que l’Europe soit la seule terre émergée du monde, et que tout le reste, l’Afrique, l’Asie, l’Amérique, soit remplacé par des océans. Il n’y aurait alors pas eu de traite des Noirs, pas d’or d’Amérique latine, pas d’émigration en Amérique du Nord. Et que seraient nos sociétés sans un flux constant de matières premières, de travail bon marché, sous forme d’immigration ou d’importations venant de pays à bas salaires, sans une fuite des cerveaux du Sud vers le Nord, suppléant à l’effondrement croissant de nos systèmes d’enseignement ? Sans tout cela, nous devrions économiser drastiquement l’énergie, le rapport de forces entre les travailleurs et le patronat serait radicalement différent, et la « société de loisirs » serait impossible.

Si le socialisme ne s’est pas réalisé au XXe siècle, c’est en grande partie parce que les pays où le capitalisme avait engendré un certain développement culturel et économique, où existaient des éléments de démocratie et où, par conséquent, le dépassement du capitalisme était à la fois possible et nécessaire, étaient aussi les pays dominateurs dans le système impérialiste. Or l’impérialisme a un double effet : économique d’une part, parce qu’il permet aux pays dominants de transférer sur la « périphérie » une partie des difficultés qui surgiraient si celle-ci n’existait pas ; un effet de division des travailleurs au niveau mondial d’autre part, parce que les travailleurs occidentaux, ayant toujours eu des conditions d’existence bien meilleures que celles qui règnent dans les pays du Sud, acquièrent ainsi un sentiment de supériorité qui tend à stabiliser le système.

C’est pourquoi la transformation majeure du XXe siècle a été la décolonisation. Elle a tout d’abord permis à des centaines de millions de personnes en Asie et en Afrique d’échapper à une forme particulièrement raciste de domination. De plus, cette transformation prolongera sans doute ses effets au XXIe siècle, et mettra définitivement fin à l’époque historique commencée lors de la « découverte » de l’Amérique. Cette fin aura des répercussions importantes pour nos sociétés, qui devront revoir leur fonctionnement lorsqu’elles seront sevrées des bénéfices liés à leur position privilégiée dans le système impérial. Pour le dire brutalement, aujourd’hui les Chinois doivent vendre des millions de chemises pour acheter un Airbus. Mais quand ils construiront des Airbus, qui fabriquera nos chemises ?

De nouvelles révisions déchirantes

On peut par conséquent s’attendre à une aggravation du conflit entre ceux qui, grâce à leur contrôle sur le capital, ont la possibilité d’exploiter la force de travail en Asie et qui sont les « gagnants » de la mondialisation, et l’immense majorité de la population occidentale qui n’a pas cette possibilité. Vivant ici, elle est obligée de vendre sa force de travail à un prix qui n’est plus compétitif sur le marché mondial. Ce qui implique plus d’« exclusions », une crise croissante de l’Etat-providence, mais aussi un retour, sous une forme très nouvelle, de la lutte des classes.

L’autonomisation du Sud continue aussi sur d’autres plans : les Etats-Unis sont embourbés en Irak dans une guerre qu’ils ne peuvent pas gagner, mais dont ils ne peuvent pas non plus sortir aisément, à moins de renoncer à leurs ambitions impériales. Sur le dossier du nucléaire iranien, les pays occidentaux devront en rabattre ou se lancer dans une guerre catastrophique. Sur un plan plus symbolique, mais important, Israël a été vaincu militairement en 2006, pour la seconde fois, par le Hezbollah. Les victoires politiques et militaires du Hamas indiquent que la voie de la collaboration de certaines élites palestiniennes avec Israël, instituée lors des accords d’Oslo, a échoué. Tous ces événements imprévus provoquent une crise de confiance grave dans les milieux dirigeants à l’échelle mondiale.

Le problème principal de notre temps, en Europe, est de nous adapter à notre déclin, non pas à celui, imaginaire, par rapport aux Etats-Unis, mais à celui, bien réel, par rapport aux pays du Sud. La classe dirigeante américaine essaie de maintenir l’hégémonie par la force, mais son échec ne fait qu’accentuer la crise de l’Empire, tandis que la droite européenne imagine encore qu’imiter les Etats-Unis serait la solution à nos problèmes. La gauche « radicale » ignore en général la question du déclin et défend en fait, au-delà de sa rhétorique, une politique sociale-démocrate et keynésienne classique, que la mondialisation a rendue difficilement applicable.

Dans l’immédiat, il faut éviter à tout prix que les populations occidentales ne versent dans les fantasmes américano-israéliens de guerre « à la terreur » ou à l’« islamo-fascisme », et auxquels succombe déjà, en France, une bien trop grande partie de la gauche féministe, républicaine ou laïque, qui s’inscrit ainsi dans une longue tradition d’incompréhension de la gauche occidentale par rapport aux luttes de la périphérie.

Pourtant, c’est souvent de là que proviennent les changements. La révolution d’octobre 1917 ainsi que la part prise par l’URSS dans la victoire sur les puissances de l’Axe ont eu un énorme impact sur la décolonisation et sur la possibilité de créer ici le « paradis social-démocrate ». La victoire des peuples colonisés a favorisé nombre de transformations progressistes des années 1960 en Europe. A condition de la comprendre et d’en tenir compte, la révolte actuelle en Amérique latine et au Proche-Orient fournira peut-être aux dominants l’occasion de nouvelles révisions déchirantes. Et aux autres, des lendemains qui pleurent un peu moins ?


Jean Bricmont Lire aussi, de J. Bricmont
http://www.monde-diplomatique.fr/2007/08/BRICMONT/15051


Lire aussi, de Jean Bricmont :


Pourquoi est-il important de bloquer Sarkozy ?
 http://www.legrandsoir.info/article4987.html
Guerres « humanitaires », les nouvelles croisades.
Un monde plus juste et la « responsabilité de protéger ».
Sur le retour du ni-ni, l’islamisme et l’antisémitisme dans les manifestations.
Interview de Jean Bricmont, par Leila Lallali

ordre_usa-ff764.jpg
Sélection de liens :

 

La politique étrangère de la France
dessinée par J.D Levitte
et le commentaire réprobateur d'Eva R-sistons

Le nouveau monde selon Jean-David Levitte

De la World Policy Conference à Marrakech,

Hier soir, lors du dîner de la World Policy Conference, le conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, Jean-David Levitte, a présenté les idées de l'Elysée pour une nouvelle organisation du monde multipolaire.

 

De l'avis de tous, son exposé fut excellent.

 

Qu'en retenir?

 

- Sur l'ONU.

"Il faut que le Japon, l'Inde, le Brésil, l'Allemagne et un grand pays africain [il s'est bien gardé de dire lequel] deviennent membres permanents du Conseil de Sécurité."

 

Comment faire accepter à la Chine les candidatures du Japon et de l'Inde - ses deux ennemis héréditaires?

"En instituant une période transitoire de dix à quinze ans, comme l'ont conjointement proposé la France et la Grande-Bretagne."

 

Jean-David Levitte a également évoqué la proposition française de regrouper d'une manière ou d'une autre tous les organismes internationaux qui luttent contre la faim dans le monde (la FAO, la Banque Mondiale....), celles qui s'occupent de la santé et celles qui protègent l'environnement.

 

- Sur le G20. "C'est un succès phénoménal, à cause de la panique créé par la faillite de Lehman Brothers."

 

"En fait, le G20 se fait à 24. Et à Pittsburg nous étions 34 si on compte les organisations représentées. Cela fait environ deux cents personnes autour de la table. C'est trop. Cela fait hall de gare."

 

Comment régler ce problème?

 

"Pour l'instant nous avons improvisé des règles de fonctionnement. Nous réfléchissons à d'autres plus stables. On se demande, par exemple, s'il ne faut pas instituer un secrétariat permanent du G20."

 

A quoi va-t-il servir? "A Pittsburg nous avons décidé que le G20 serait désormais le principal groupe informel où l'on parle d'économie et de finances internationales."

 

- Sur le G8.  Que lui reste-t-il? "Nous sommes dans une période de transition. Avant de tout basculer dans le G20, nous devons demander s'il ne faut pas traiter certains dossiers en G8."

 

Lesquels?

 

"La liste des possibles est longue: l'aide au développement (le G8 représente 80% de celle-ci), la santé, la sécurité alimentaire, la non prolifération, des questions politiques...."

 

En dehors de la prolifération, Levitte n'évoque pas les questions de sécurité et de défense alors que le sherpa russe, Arkadi Dvorkovitch, pense, lui, que le G8 doit servir d'abord à parler de ces dossiers là, géopolitiques.

 

La France, qui a réintégré le commandement de l'OTAN, ne peut souscrire à la création d'un tel directoire avec la Russie et la Chine.

 

-Sur le G2.

Beaucoup d'observateurs disent que demain le lieu du pouvoir international ne sera pas le G8 ou le G20 mais un G2, un condominium entre la Chine et les USA.

 

Levitte n'y croit pas.

 

"Le G2, cela n'existera pas. Un tel duo ne pourra pas régler seul les problèmes globaux, tels le réchauffement climatique, les questions économiques ou de pandémies. C'est juste un fantasme..."


levitte sarkozy.jpg

Commentaire d' Eva R-sistons :

J.D. Levitte: Conseiller diplomatique de Sarkozy, donc de la France. Donc ayant la haute main sur les Affaires étrangères de la France. Moi qui suis Gaullienne (de Gauche), pour l'indépendance nationale, et fidèle aux idées du grand Général, je pose la question: Comment aurait réagi le Gl de Gaulle ? En d'autres termes, peut-on laisser un sioniste, un agent d'Israël (Etat criminel hors-la-loi), diriger les affaires diplomatiques de la France ?

Pour moi, c'est insensé ! Et c'est une trahison vis-à-vis des traditions (gaulliennes) de la France, bref de la France (à travers LE Conseiller de Sarkozy), désormais vassale d'Israël !!!  De Gaulle doit se retourner dans sa tombe... Et tous ceux qui sont attachés à l'indépendance de la France, sont ulcérés. Eva R-sistons au bradage de l'indépendance de la France et de ses traditions

http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/11/01/g8-g20-g2-h8-le-monde-selon-jean-david-levitte.html 


Qu'est devenu le blog Opinions libres de notre ami robocup555 ? Voyez vous-même ce qui se passe ! Nouveau cas de censure sur le Nouvel Obs ???

Le Coran : Extraits Choisis - Islam, Judaïsme et Christianisme Sourate XXIX, 46 46. Ne discute avec les gens du...

robocup555 le 02/11/2009 à 04h52


Vite, lisez mon article contre la censure, pour les libertés ! (Eva)
http://r-sistons.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/11/02/bizarre-bizarre.html




Atlas alternatifAtlas alternatif


                        Le dernier Delorca :
La gauche anti-impérialiste peut-elle créer une alliance durable avec l'immigration postcoloniale ?


labos-j.jpg
Les effets de la chimiothérapie

La chimiothérapie nous vient de la recherche sur les armes chimiques de la Seconde Guerre mondiale, et a fait son apparition dans les années cinquante.

Il fut découvert ensuite que le gaz moutarde et autres produits chimiques dangereux du même genre freinaient la croissance des tumeurs.

Cette découverte arrivait à point à un moment où la recherche piétinait dans ce domaine (ça n’a pas changé depuis). Le problème, évidemment, est que ces produits tuent autant de cellules saines que de cellules cancéreuses et, en particulier, les cellules à reproduction rapide, c’est-à-dire le sang. C’est ainsi que ce traitement est capable de mettre dans un état pitoyable n’importe quelle personne en pleine santé.
Le fait d’utiliser des poisons dangereux et mortels en médecine n’est pas nouveau. Dans son ouvrage Cancer: médecine traditionnelle et médecine alternative, Jane Heimlich rappelle que, tout au long du XIXe siècle, l'on a prescrit une potion de mercure appelée Calomel, et ceci pour soigner à peu près toutes les maladies. Ce traitement administré au long cours était souvent fatal. L'on recommandait 5 à 10 grains à prendre la nuit. Ceci représentait 320 à 640 mg de chlorate de mercure. Des études menées en 1984 précisèrent que 500 mg de ce sel pouvait entraîner la mort. Donc, pendant près d’un siècle, les médecins ont allègrement «exécuté» leurs malades par empoisonnement, sans trop se poser de questions .(..)

Plus "cocasse" encore, un scoop relevé dans le Figaro il y a une dizaine d’années m’a été rapporté: trois morts dans une salle d’opération parmi le personnel médical suite à l’ouverture de l’abdomen d’une patiente. Elle venait de recevoir une chimio, et des gaz très toxiques ont été libérés (..).

Enfin, j’ai pu avoir connaissance de la facture d’une seule séance de chimio «douce»: 2600 €uros. Mais selon le cocktail, la facture peut atteindre dans certains cas, paraît-il, plus de 6000 €uros.

Par ailleurs, sachant que le coût de fabrication de ce type de produits initialement à vocation militaire doit être dérisoire, l'on imagine les profits colossaux générés dans la chaîne de distribution et l’on comprend que personne n’a intérêt à ce que le cancer soit éradiqué. Alors, malheur aux Géo-trouv’tout!

Dernière minute: J’ai rencontré un haut responsable de grands laboratoires pharmaceutiques dont l’épouse a été guérie «illégalement» d’un cancer de la langue, et qui m’a avoué que, depuis plus de 30 ans, ils avaient des «recommandations» pour n’orienter aucune recherche en ce qui concerne le cancer !!!

Suite ici :
http://cancer-soinsalternatifs.over-blog.net/article-lorsque-le-remede-est-pire-que-le-mal--38531965.html

En France, 350.000 nouveaux cancers par an, paraît-il ! Nous sommes presque tous condamnés à tomber malades ! Nourriture chimique, médicaments chimiques, pesticides, amiante, OGM, etc, tout est fait pour nous empoisonner pour le profit de quelques-uns ! Il faut revenir à la simplicité de vie, à une vie saine, naturelle ! Eva R-sistons à l'industrie de la Chimie meurtrière


Maîtrise prochaine des «petites affaires » pénales par le gouvernement ?






Hollywood et les Arabes
Comment le cinéma américain et celui d'Hollywood, en particulier, prépare
les esprits - à l'échelle planétaire - pour que s'accomplisse
l'"œuvre" de la plus grande démocratie autoproclamée. Le projet de
société pensé et planifié par les "maîtres du monde" passe par un
conditionnement sournois qui utilise l'industrie cinématographique, de
longue date, comme arme de propagande.
Suite ici :
http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4273


La démocratie participative - La participation au concret
http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4271


Discours prononcé par le ministre des Affaires étrangères, M. Bruno
Rodríguez Parrilla, à l'Assemblée générale des Nations Unies sur la
question : "Nécessité de lever le blocus économique, commercial et
financier appliqué à Cuba par les États-Unis d'Amérique" (New York, 28
octobre 2009).
http

://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4270


Impunité et mépris
par  Prof. Chems Eddine Chitour
http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4254

La seule posture harmonieuse du non-violent, est celle du guerrier
intraitable de la justice et de l'équité qui préviennent la plupart des
violences en enrayant l'injustice que garantissent le droit et les chartes.
L'injustice et ses manques d'équité, est la violence générative qui,
diaboliquement, génère la plupart des réponses brutales qu'adressent les
victimes violentées par les ordres politique, économique ou religieux les
agressant
http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4267



En Isère, un groupe de neuf personnes a porté plainte contre X
en dénonçant le vaccin contre le grippe A qui selon eux, est « une
véritable tentative d'empoisonnement de la population ». Leur
avocat, Me Jean-PierreJoseph, affirme que cette plainte risque
d'être bientôt suivie par d'autres.

Cette plainte avec constitution de partie civile, également déposée pour
"tentative d'administration de substances (...) de nature à entraîner la
mort", a été remise au doyen des juges (...)

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4266




liste complète  


 
copsoldiers_dees.jpg

De Dien Bien Phu à Kaboul

(..) En réalité, Barack Obama s’interroge sur la nécessité d’engager plus de troupes sur le théâtre afghan, donc il s’interroge sur l’opportunité de poursuivre cette guerre.
  
Cet échec militaire se double d’un échec politique.
  
En effet, les États Unis ne sont plus en mesure d’assumer leur tentative de domination sur l’exploitation et le transport du pétrole et du gaz d’Asie centrale et de la Caspienne vers l’Europe. (..)

Les attentats du 11 septembre 2001 à New-York et Washington vont changer la donne : George Bush décide d’envahir l’Afghanistan, officiellement pour y chercher Ben Laden.
En réalité, les USA et leurs alliés occidentaux, en mettant la main sur l’Afghanistan, voulaient contrôler toutes les voies régionales de transport de gaz et de pétrole vers le nord (Russie) et l’ouest, mais aussi vers la Chine et l’Inde.

(..) Dans cet écheveau de complexité, la question simple que la France doit se poser est la suivante : avons-nous encore intérêt à rester dans cet épicentre de violence où ne comptent que les Russes, les Américains, les Indiens, les Pakistanais, sous le regard attentif des Chinois placés en embuscade 
?
  
Car si nous Européens sommes dépendants de la Russie sur le plan énergétique, il est non moins vrai que 80 % des investissements en Russie sont européens.
L’Union européenne doit donc s’entendre avec la Russie.
  
L’hypothèse de se dégager de cette dépendance à l’égard des Russes avec l’aide des États-Unis en soutenant leur guerre en Afghanistan a vécu : cette guerre est perdue. Dans ce contexte, pourquoi rester plus longtemps en Afghanistan, échec militaire, échec politique, tombeau de nos ambitions infondées (voir notre billet L’Afghanistan, tombeau de nos ambitions infondées) ? D’ailleurs, nous ne sommes déjà plus rien en Afghanistan : des cibles faciles, c’est tout.(..)


http://lalettredulundi.fr/2009/11/01/de-di%e1%bb%87n-bien-ph%e1%bb%a7-a-kaboul/




Grippe, le Préfet et Baxter :
A écouter avant que la vidéo ne disparaisse !
http://www.dailymotion.com/swf/xaoqcj


Désinformation: Ce qu'on ne vous dit pas sur la RDA :
L'assourdissante campagne contre la RDA, ce pays que j'ai un peu connu,  à l'occasion du 20° anniversaire de sa disparition, est tellement insupportable que je ne résiste pas à vous donner ces quelques vidéos avec  la déclaration ci-dessous  de Margot Honecker.(U cursinu rossu)

"Il y a actuellement en Allemagne une campagne contre la RDA socialiste", déplore Margot Honecker, vieille dame de 82 ans au Chili où elle vit en exil.
 "Mais ils ne réussiront pas. 50 % des Allemands de l'Est disent que la vie est pire dans le capitalisme. De plus en plus de gens se souviennent de ce qui était bien pour eux en RDA." Elle se réjouit toutefois du succès de Die Linke, le parti de gauche dont certains leaders sont d'anciens responsables politiques en RDA, qui a obtenu presque 12 % lors des législatives de septembre dernier. 
Videos :

http://pcfcapcorse.over-blog.com/article-la-rda-en-video-38631387.html



La parole aux jeunes !
On m'envoie ce texte, écrit par Kochise de Toulouse

DEMOCRATIE

La démocratie on a bien failli y croire
C'est mauvais de marcher contre le " sens de l'histoire "
A coups de matraques, à coup de résignation
Tous les moyens sont bons pour forcer la soumission
Des ultra-libéraux aux sociaux-démocrates
Le pouvoir reste aux mains des même bureaucrates
Il nous feront trimer ou nous jettent une obole
Mais en réalité c'est la vie qu'il nous vole.

Travailler, réussir, par n'importe quel moyen
Ceux qui s'y essayent ne vont jamais très loin
Préparer un diplôme ou gratter un millionnaire
Pour un ou deux qui s'en sort, y en a combien derrière ?
100% des perdants ont tenté leur chance
mais ceux qui ont le pouvoir l'ont à la naissance.
Dans ce système cynique n'attends rien de leur " droit "
Parce qu'ils ont le fric et qu'ils font les lois.

Démocratie-très peu pour moi !
Mon pouvoir ne se délègue pas
Ils offrent des droits accessibles
Dans la limite des stocks disponibles

Viennent les élections, l'illusion de choisir
Cautionnant un système qui nous force à subir
Sois attentif aux chiffres de la participation
Ils révèlent le niveau de notre soumission.
Et pendant qu'ils décident, pendant qu'ils légifèrent,
Forts du pouvoir abdiqué par le reste de nos congénères,
La liberté promise par le mythe démocratique
Tu peux la mesurer entre deux rangs de flics.

Ils nous traitent d'extrémistes, ils nous traitent de menteurs,
Ils peuvent même nous prouver qu'il y a pire ailleurs.
C'est vrai ! mais d'où cela vient-il ?
Qui profitent des famines et des ventes de missiles ?
Démocratie ici, aux autres les dictatures
A les écouter, c'est une question de culture.
Pour agrandir leurs marchés, maintenir notre train de vie,
Ils assassinent là-bas ce qu'ils prêchent ici.

KOCHISE 


bourse-ou-vie-j.jpg

La lettre de Jacques Daudon


Serres le 2 Novembre 2009

 


Monsieur le Président de la République, Mesdames, Messieurs les Ministres, Députés, Sénateurs,

Monsieur, Madame le Maire, Messieurs les Conseillers municipaux,

Citoyens français.

 


Face aux méfaits variés et profondément délétères du contexte économique actuel, nous ne pouvons que réagir avec réflexion devant tant d'incohérences et de misères.


Le contexte économique actuel est moribond et il est vain de s'acharner à maintenir en vie un système entraînant toujours plus de pauvreté, n'ayant jamais assuré une honnête répartition des biens de consommation.


En effet, l'Economie de marché, dite capitaliste, ne peut vivre sans profit. Or, depuis plus de trente ans, l'avènement du machinisme met hors circuit du processus de production l'ouvrier. Celui-ci, privé de travail donc d'un salaire décent, ne peut écouler une production capable d'assurer les besoins vitaux de chacun. Le paradoxe est nettement visible. La misère dans l'abondance !


Ceux qui ne peuvent acheter ruinent ceux qui veulent vendre.

 


Un seul exemple pour ne pas alourdir ce texte si important pour notre avenir : Un ouvrier soudait à la main 350 boîtes de conserves il y a moins d'un siècle; aujourd'hui dans la même journée une machine en réalise 50.000 !


Ce régime, logique en temps de rareté, ne peut donc plus exister dans l'abondance matérielle actuelle puisqu'elle supprime le profit. Trop de biens pour un nombre toujours moindre de consommateurs virés de leurs postes de travail par des machines toujours plus productives. Les prix fléchissent alors, aidés par une concurre
nce féroce.

 
La production ne s'est jamais inspirée du désir de satisfaire la consommation mais de celui de réaliser un profit. Quand le profit devient impossible la production s'arrête.


On dit alors qu'il y a crise, même si beaucoup de consommateurs manquent du strict nécessaire.


Pour sortir de ce marasme parfaitement démontré, l'Etat face à des stocks de marchandises invendables — ne doit pas assainir les marchés en détruisant ou dénaturant les diverses productions pour tenter de sauver les profits mais bien de tenir compte de cette situation d'abondance — ou restaurer le profit par la production d'armement, entraînant à brève échéance le fascisme et les guerres. Voir "l'Economie distributive de l'abondance" de Jacques Duboin, ancien sous-secrétaire d'Etat au Trésor. 3 ème Edition - OCIA -


Il est donc nécessaire de reconsidérer le problème économique présent et d'effectuer les réformes de structures adéquates.

1.                Les moyens de production fonctionneront pour la satisfaction des besoins réels de tous les consommateurs,

2.                Les travailleurs fourniront à tour de rôle un service social aux fins d'assurer la pérennité de la production, inspirée et contrôlée par la demande citoyenne.

3.                La distribution des richesses s'effectuera au moyen d'une monnaie de consommation, uniquement chargée de permettre l'écoulement de cette production aux consommateurs.

 
Ceci n'a rien d'utopiste mais n'est que la simple et logique analyse d'une situation excessivement alarmante. Je n'ai rien inventé puisque divers économistes, présents et passés, l'ont bien découverte et démystifiée bien avant moi.   Jacques Daudon.

 
Fait le 28 octobre 2006. Ceci s'ajoute en complément de notre Charte de survie.
Les responsables : Régis Danse, Irène Freeman & Jacques Daudon
http://daudon.free.fr



Très beau commentaire qui rejoint le texte sur Dieudonné:

Très belle photos de famille en haut de l‘article,tous les membres de la Cosa nostra sioniste sont là,il ne manque que Le parrain Richard Pasquier ,"Certus odor dictaturae" comme l’avait bien écrit M.De Diueguez dans sa lettre adressé aux juifs de son pays dont voici des extraits:

"Le texte que je mets en ligne ce 1er septembre et celui qui suivra le 7 septembre ont été rédigés au cours de la trêve estivale, bien avant que Maurice Szafran dans Marianne, aussitôt soutenu avec vigueur par Jean Daniel eussent, pour la première fois en France, soulevé la question de fond de la légitimité idéologique du CRIF, dont on sait qu'il voudrait valider le principe de la double identité politique des juifs dans notre pays en ce sens qu'ils jouiraient de la liberté souveraine de défendre corps et âme les intérêts nationaux d'un État étranger, serait-ce au détriment de ceux de la France sur la scène internationale."

"Français juifs, je vous en conjure, ne changez pas en un cadeau empoisonné celui que l'abbé Grégoire vous a fait, ne trahissez pas, deux siècles plus tard, la transterritorialité de l'esprit de la France, ne vous attachez pas corps et âme à un territoire mythique, ne vous mettez pas en suspension entre deux fidélités, sinon le certus odor dictaturae de Cicéron vous demeurerait indélébilement attaché."

" Et vous, juifs français, pensez-vous que la nation dont la sonde spatiale s'appelle Einstein et la sonde psychique Sigmund Freud ne mérite pas mieux que de se trouver défendue par un conseil d'administration représentatif des intérêts militaires et économiques de l'Etat d'Israël en France?".

L’analyse,intéressante et pointue, de De Dieguez de l’etat d’esprit des juifs de France d’avoir deux identités politiques,Française et Israélienne, est à lire absolument car cette double identité n’est en réalité qu’un double jeu, donc double discours et visage, de cette communauté qui consiste à se proclamer français tout en défendant corps et âme les intérêts d’Israel au détriment de ceux de la France (voir DSK, article suivant - Eva).

L’article est disponible dans la Rubrique "France" à l’adrese suivante:

http://www.alterinfo.net/Certus-odor-dictaturae-Lettre-ouverte-aux-Francais-juifs-de-mon-pays_a36117.html
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 02:42

    

Spécial utopies: Pour rêver un peu dans un monde très sombre !

 200px-Plato-raphael.jpg

   
Les  précurseurs

Bien malin qui saura avec précision donner le nom de la première personne a avoir pensé une utopie!

Il est communément admis que le premier utopiste dont l'histoire se souvint fut Platon. Ce bonhomme écrit un best-seller encore lu, étudié, cité de nos jours: La République! Il y décrit un système politique permettant d'organiser la "chose publique" (Res Publica). Ce n'est sans doute pas lui qui, le premier, proposa une mode d'organisation dépassant l'arbitraire et le despotisme, mais c'est le premier dont les écrits nous sont parvenus.

Avant lui, les égyptiens, sans en avoir écrit un livre, ont du faire face a un problème: comment organiser la vie d'un pays? Et oui, avant cela: un roi, despote éclairé ou tyran, prenait des décisions et les imposaient par la force! C'était la loi du plus fort. Un mélange de légitimité théologique (dieu sur terre incontestable) et d'intrigue politique, intimidations et corruption. Bon ça marche mais jusqu'à un certain point!
Au fur et a mesure de l'élargissement de l'empire et afin de faire face aux conditions climatiques (crues du Nile), une organisation rationnelle de l'État a du être faite:
  • Récoltes centralises par l'état
  • Répartition et rationnement de la nourriture
  • Organisation d'une administration pour gérer tout cela (les scribes)
  • Très peu de commerce et absence d'argent
  • ...


  • Egypte_louvre_285_scribe.jpg

    Bref, ça peut être vu comme une première utopie. La loi du plus fort et l'égoïsme ont été dépassé pour organiser une société. Ce n'est pas de simples lois aménageant l'existant, c'est un véritable société alternative qui a été montée.

    C'est peut-etre bien là la veritable difference entre la politique et l'utopie: la politique amenage la societe existante, l'utopie propose une autre societe. 

    http://lesutopies.over-blog.fr/article-28899867.html

              Broken Chains
    La fin du salariat ?


    Être chef d'entreprise

    Bon ok, on a plus de chef, mais on a des salariés. C'est effectivement une idée, si on en a marre d'être au bas de la hiérarchie, il suffit de monter sa boite et d'être, de fait, en haut de celle-ci. Ça ne fait en aucun cas disparaître le salariat... sauf pour l'entrepreneur.


    Être indépendant

    Je ne vais pas revenir sur les professions libérales et artisanat. Tout le monde voit de quoi il s'agit. Plutôt que de travailler au sein d'une entreprise avec un contrat de travail (de type CDI, CDD ou intérim), on peut avoir un contrat commercial avec lequel on vend un service, une prestation. Ça revient finalement au même que pour le salariat classique. Seul détail: on a pas de lien hiérarchique. Mais bon l'entreprise qui vous paye a tout le pouvoir car... c'est eux qui payent (ou pas)!


    Coopérative de production (SCOP)

    Cela peut prendre plusieurs aspect. Pour faire simple, juridiquement on est toujours salarié. Mais a la nuance qu'on est salarié-associé. En ce sens, les prises de décision se fait entre coopérateurs, en vote démocratique (un associe = une voix), les bénéfices sont repartis entre associés.
    Donc il n'y a pas de patron, pas de subordination.
    Pour plus de renseignements:
    wikipedia.


    Coopérative d'entrepreneur

    Contrairement a la coopérative de production, chaque coopérateur est indépendant dans son activité. Il travaille et l'argent dégagé par son activité lui revient (aucune répartition). La coopérative est la pour supporter le projet en terme administratif et logistique. Concrètement le coopérateur est salarié.
    C'est une bonne façon de lancer une entreprise, d'être son propre patron, tout en mettant en commun les activités tiers (comptabilité, fiche de paye, facturation...)
    Pour plus de renseignements:
    wikipedia.


    Voila, c'était quelques idées pour sortir du salariat. Si l'idée est de sortir du schéma "exploite vs. exploiteur", la coopérative, est une bonne structure. Toutes ces solutions sont légales et ont un réel statut juridique.
    Le reste est encore a inventer...

    http://lesutopies.over-blog.fr/article-29126996.html



Auroville 003 
wikipedia.org

Auroville

Il y a parfois des utopies qui sont inclassables. A la fois communauté spirituelle et nouveau modèle de société, Auroville intrigue. Tout d'abord Auroville n'est pas un ecovillage, un hameau ou une communauté hippie dans le Larzac, mais une véritable ville (environ 2000 habitants)... en Inde!

Elle se situe près de Pondicherry et a été fondes par Mirra Richard en 1968, d'origine française. Elle est considérée actuellement comme une guide spirituelle reconnu bien au delà de Auroville.



Communauté spirituelle

300px-Auroville_puducherry.jpgJe ne vais pas m'étendre sur le sujet car, athée convaincu, tout ce qui est spirituel m'est complément étranger. Cependant, il faut comprendre que Auroville n'est pas une secte, ni une communauté religieuse. Rien n'y oblige personne a "pratiquer". Cependant tout ce qui est méditation est fortement encourage. La ville est construite autour du Matrimandir , y venir permet de se méditer, de faire le vide, trouver un équilibre. Ce n'est pas un lieu de culte ni de prière. De même la fondatrice de cette ville, Mirra Richard, dite "la Mère", n'est pas un chef ou une semi-divinité, mais une guide spirituelle, pas plus. Une philosophe très respectée et reconnue. Entendons nous bien, ce n'est pas une secte, rien n'est demande a personne au niveau financier, il n'est pas demander de prier ni d'adorer quelconque "Gourou". Il faut juste etre en harmonie avec certaines valeurs tels que l'harmonie avec la nature, l'Homme et soi-meme.


Société alternative

Comme sur le plan spirituel, rien ne semble obliger personne a avoir un mode de vie particulier. Cependant, on remarque qu'il semble y régner un certain désintéressement de la société de consommation, un refus du salariat et un accent est mis sur le développement de soi, des arts et de la vie communautaire.

 
Auroville Ahead....


Mais rien n'est tout blanc ou tout noir. Certains y ont crée leur entreprise, avec des salaries. Certains font leur jardin, troquent les légumes et se ravitaille a une coopérative sans transfert d'argent alors que d'autres font des bénéfices et vont au petit supermarché... Chacun semble y trouver sa place, une démocratie participative semble gérer ce petit monde.


Laboratoire utopique


Le peu de doctrine et l'absence de véritable chef font de cette société un véritable laboratoire. Chacun y va a son rythme, aussi bien au niveau spirituel que sur sa place dans la société. Il semble que la "règle" veut qu'on ait un projet de vie suffisamment viable (a savoir, ne pas vivre au crochet de la ville). Peut-être est-ce la société idéal? En tous cas, cela semble aussi intéresser le gouvernement indien: loin de se battre contre cette société alternative, l'encourage fortement (facilite au niveau des Visa, aide matérielle...). Si vous voulez y aller, c'est ouvert a tous! Les gens viennent des quatre coins du monde et le plan original de la ville prévoit un développement jusqu'à 50 000 habitants! Ça semblerait être la première ville anarchiste spirituelle? Pour aller plus loin:


http://lesutopies.over-blog.fr/article-28899946.html




Le mouvement Zeitgeist

Total City Systems. All of The Venus Project designs are by Jacque Fresco.


Le 15 Mars 2009 se voulait être une date clé dans l'histoire du monde. La révélation au monde d'une vision critique et radicale du présent. "Ouvrez les yeux!", tel était le message diffusé lors de cette conférence qui a eu lieu près de New-York: le Zeitgeist Day.

(Zeigtgeit: "l'esprit du temps")



Tout part d'une vidéo qui circule pas mal depuis un certain temps sur le web et qui a été projeté lors de cette conférence: Zeitgeist, et Zeitgeist Addenum, de Peter Joseph. Surfant "à peine" sur la peur de la crise économique, sur les critiques de la version officielle du 11 septembre avec une dose de Da Vinci Code, on y apprend en vrac:
    - Toutes les religions sont des mythes, bases sur des évènement astronomiques
    - L'argent, le salariat et le système monétaire sont des mythes
    - Ces mythes sont la pour nous asservir
    - etc.


zeitgeist3.jpg

Bref, c'est bien conspirationniste, il y a donc deux lectures possibles:
   
- Enthousiaste: on y croit a fond et on veut faire la révolution
- Sceptique: bof, encore un faux documentaire sur le complot mondial, avec des démonstrations édifiantes, des citations non sourcées... Cependant, même les sceptiques devraient la voir car on y découvre une autre vision du monde, à l'opposée de la lecture traditionnelle.  Et finalement on se dit que les deux se valent. On a pas plus de preuve de la réalité de la thèse officielle et de cette thèse alternative!

Bref... a la fin du film et de son addenum, on apprend que finalement tous les malheurs du monde vient de la soif de l'argent, qui elle vient de la rareté des ressources (si c'est rare, c'est cher et c'est frustrant). Or l'auteur dit que cette rareté est organisée et qu'on a les moyens de faire vivre plusieurs fois notre plante, et le tout sans pollution!

Mais voyez vous, on nous cache tout, on nous dit rient comme ça les élites gèrent nous contrôlent!



Le projet Venus



C'est la ou intervient le projet Venus. Les auteurs se disent: "si notre système actuel est pourri, il suffit de s'en passer et d'en recréer un!". Une société égalitaire, sans politique, sans argent, sans profit mais sans exploitation, sans pollution.
Pour cela, on rationalise la gestion de l'environnement et on mise tout sur la technologie (renouvelable, robotique, etc.), pour que l'humain connaisse enfin l'abondance!

Et là miracle, sans argent, sans travail, avec des ressources abondantes, la frustration humaine disparaîterait et donc on a plus de crimes, plus besoin de prisons, de police, de lois, d'état, d'armées, etc.

"C'est bien joli tout ça, on peut toujours rêver!" vous allez me dire. Et bien ce mouvement existe bel et bien, ce projet existe et Venus commence déjà a sortir de terre.



Venus+01.jpg
En effet, une ville en Floride a été fondé, elle s'appelle Venus et le fondateur de ce projet, un ingénieur de 93 ans, Jacque Freso,  a créé une fondation pour financer ce projet! Finalement, pour une utopie sans argent, il faut lui en donner!

Enfin, on apprend que le mouvement commence a prendre de l'ampleur:
"Nous avons déjà 250 000 membres, au train ou vont les choses, l'année prochaine nous seront a Madison Square Garden!", a déclare Peter Joseph, réalisateur du film.



Liens

http://lesutopies.over-blog.fr/article-30770952.html 



                                              180px-Le_mouvement_Zeitgeist.png180px-Zeitgeist_Movement_globe.jpg


                           Sur Wikipedia :



Le Mouvement Zeitgeist (de
zeitgeist qui désigne le mouvement intellectuel, moral et culturel d'une époque) est un mouvement international activiste et pacifique prônant la modification sociale profonde de la société par l'abandon de l'économie monétaire, considérée comme destructrice et dépassée, au profit d'une économie basée sur les ressources de la Terre. Le Mouvement représente le fer de lance du Projet Venus, œuvre à laquelle s'est consacré durant toute sa vie, le scientifique américain Jacque Fresco[1]. Son objectif est de résoudre les conflits de société et la souffrance des hommes par l'application du savoir et de la méthode scientifique, en modifiant favorablement l'environnement, pour à terme, éviter les comportements déviants de l'humanité et la libérer du travail asservissant.

Le Mouvement Zeitgeist s'est développé principalement par internet, à la suite de la diffusion des films documentaires de Peter Joseph : Zeitgeist, the Movie en 2007, et Zeitgeist, Addendum en 2008, vus près de 80 millions de fois jusqu'en juin 2009[2]. Un troisième film en préparation, Zeitgeist III, est prévu pour octobre 2010[3],[4]. D'autres présentations multimédia telle que la conférence vidéo Présentation et Orientation du Mouvement Zeitgeist[5] ont été diffusées et traduites en plusieurs langues, dans le but de présenter plus efficacement les idées et objectifs du mouvement. Une journée d'action, des conférences, des rencontres et des évènements locaux sont aussi organisés dans près de 70 pays pour éduquer, partager et informer.

Le 16 Mars 2009, le mouvement regroupait environ un quart de million de membres. En septembre 2009, le groupe Facebook qui lui est consacré possède plus de 242 000 membres[3].


Organisation :

Le Mouvement Zeitgeist est un mouvement pluridisciplinaire à libre participation organisé autour du site internet officiel[6], utilisé comme interface de communication internationale. Il se déclare non politique et ne reconnait aucune nation, aucun gouvernement, aucune religion, croyance ou classe[2]. Son objectif est de revoir la société mondiale en accord avec les connaissances actuelles à tous les niveaux, non seulement en favorisant une prise de conscience des possibilités sociales et technologiques souvent considérées comme impossibles ou "contre-nature", mais aussi en fournissant des moyens pour surmonter ces obstacles.

Une large partie des échanges liés au mouvement et à son organisation s'effectue sur les forums du site officiel et sur les sites relais. Des groupes de spécialisation ont été créé pour optimiser le développement du mouvement, et préparer son application. On note[7] :


L'équipe de communication :

  • Sous équipe d'éducation
  • Sous-équipe d'activisme
  • Sous-équipe de conférence

L'équipe de création :

  • Sous-équipe des innovations matérielles
  • Sous-équipe des innovations sociales
  • Sous équipe technologique

Des rendez vous bi-hebdomadaires ont également lieu les mercredis avec Peter Joseph sur BlogTalkRadio, site web qui permet aux utilisateurs d'écouter des interviews radio en direct sur internet. Ces émissions discutent des progrès du mouvement et répondent aux questions envoyées par les auditeurs. Peter Joseph en débat ensuite avec Jacque Fresco, l'initateur du Projet Venus, et son associée Roxanne Meadows. Il existe deux autres BlogTalkRadio en relation avec le Mouvement Zeitgeist et le Projet Venus. Celle qui est connue comme V-Radio est hébergée par l'ancien candidat américain au Congrès, Neil Kiernan Stephenson, qui s'est présenté en 2008 et a été approuvé par l'ancien candidat démocrate Mike Gravel.


Programme :

Le Mouvement Zeitgeist milite pour l'application des idées décrites par le Projet Venus, et s'organise en conséquence pour atteindre les objectifs qu'il s'est fixé : éduquer et sensibiliser la population face à la possibilité de revenir aux fondements communs de notre espèce, pour construire un monde plus proche des aspirations philosophiques bienfaisantes proclamées depuis l'antiquité. Celles qui permettraient aux hommes de vivre ensemble en paix et de construire un avenir commun non dénaturé par les rapports marchands, source d'inégalités, de corruption, de crimes et de guerres.


Projet Venus :

Le Projet Venus, qui constitue le travail d’une vie de l’ingénieur social, inventeur et designer industriel
Jacque Fresco, est une organisation qui désire mettre en place une civilisation globale viable et pacifique. Le projet cherche à mettre à jour la société avec les connaissances actuelles et les méthodes modernes. Ses principes sont essentiellement basés sur l’application de la science et de la technologie dans l’intérêt humain et social. La structure qu’elle préconise est appelée une « économie basée sur les ressources » (Resource Based Economie, RBE).

Une économie basée sur les ressources utilise les ressources existantes plutôt que le commerce. Les richesses de la Terre sont considérées comme patrimoine commun à tous les peuples et sont de ce fait partagées de manière équitable. Tous les biens et services y sont disponibles sans utiliser de monnaie, de crédit, de troc ou toute autre forme de dette ou d’esclavage. Cette économie se fonde sur la possibilité technique de surmonter la pénurie de nos ressources et des biens fondamentaux, pour permettre leur partage sans étiquette de prix et sans notion de propriété. À la question : « comment pourrions-nous concevoir un système de production qui optimise la haute qualité des produits, qui réduit les déchets, qui prend en compte l’équilibre dynamique de la biosphère et qui réduit le travail humain répétitif et machinal ? », une telle économie s'organiserait comme suit :

  1. Répertorier les ressources planétaires.
  2. Décider ce qu'il est nécessaire de produire, en se basant sur le strict minimum (comme la nourriture, l’eau, le logement, etc.) en passant par des produits utilitaires (matériaux bruts, machines automatisées, développement technologique, etc.) jusqu'aux produits utilisés à des fins non-utilitaires (divertissements, radios, instruments de musique, etc.).
  3. Optimiser les méthodes de production | maximisation de la durée de vie des produits.
  4. Mettre en place des méthodes adaptées de distribution pour accéder aux produits.
  5. Optimiser le recyclage de ces produits qui peuvent devenir obsolètes ou inopérants.

Selon Jacque Fresco, le but de ce nouveau concept est de libérer l’humanité des tâches répétitives et arbitraires qui n’ont aucune réelle pertinence vis-à-vis du développement social, tout en encourageant un nouveau système de motivation qui est focalisé sur l’auto-accomplissement, l’éducation, la conscience sociale et la créativité, en totale opposition avec ce qu'il considère comme la poursuite d’objectifs superficiels et égocentriques comme la richesse, la propriété et le pouvoir qui sont dominants de nos jours. Le Projet Venus reconnait que la Terre regorge de ressources, et que les méthodes dépassées de rationnement à travers le contrôle monétaire ne sont plus adaptées.[8]

En promouvant l'ingéniosité scientifique, le Projet Venus propose donc des plans pour la réalisation de communautés techniquement avancées, comprenant une révolution profonde dans l'organisation des villes, des transports et dans la production industrielle, agricole et énergétique, sans la contrainte monétaire.

« Dans les années 40, le projet Manhattan réalisa la première véritable arme de destruction massive. Ce programme employa 130 000 personnes au prix d'un coût financier extrême. Imaginez ce que vos vies pourraient être aujourd'hui si ce groupe de scientifiques, plutôt que de travailler sur un moyen de tuer des gens, ait travaillé sur un moyen de créer un monde viable et abondant. Si ça avait été leur objectif, la vie aujourd'hui serait très différente. Plutôt que des armes de destruction massive, il est temps de déclencher quelque chose de bien plus puissant : des armes de création massive. »

— Zeitgeist Addendum

Le Projet New Z-Land

constitue une approche pratique du Projet Venus, première étape vers la création d'une économie basée sur les ressources. Le but de la période initiale de transition est de bâtir une collectivité indépendante et durable à
Northland, en Nouvelle-Zélande. Cette communauté devrait constituer un prototype et un exemple pour les développements futurs. Elle sera un refuge pour que les individus partageant les idées du projet puissent vivre et développer de nouvelles technologies, qui seront mises en œuvre au fil du temps.

Ce projet pourrait se mettre en place dans les prochaines années, après une première phase de développement et de travail pour la finalisation du Venux[9], système d'exploitation et navigateur open source au langage simplifié, conçu pour le Projet Venus. La mise en place de la Fondation RBE (Resource Based Economics), créée pour la gestion financière indispensable au lancement de la première communauté, constituera la seconde étape de développement, suivie des prises de contact avec les fournisseurs et les autorités pour le lancement de la communauté, sur une parcelle d'environ 50 ha.

Le développement s'organisera ensuite en six phases transitoires[10] :

  1. Établissement de fermes auto-suffisantes - La première étape permettra d'établir des fermes de permaculture qui devront prendre un minimum de surface.
  2. Fourniture d'énergie - L'étape suivante est l'acquisition d'énergie propre et la création du point de départ de cette production. L'installation de panneaux solaire et d'éolienne réduiront les coûts, et permettrons de fournir l'énergie requise pour les bâtiments et l'établissement de diverses structures.
  3. Construction d'une communauté - Les ressources de bases (alimentation et énergie) garantissent le passage à cette étape. Ce qui est préconisé est la construction de maisons et du dôme central où toutes les technologies y seront développés. Le tourisme y sera aussi développé.
  4. La création de transports - Des connexions automatisées et coordonnées entre les colonies seront établies. Cela permettra la réduction du besoin d'externaliser les services d'expédition et permettra l'échange de ressources directement entre les projets.
  5. Le recyclage des matériels et matériaux - L'opération suivante est l'achat de matériaux dans des dépôts de ferrailles et de déchets de stations de travail superflues afin de développer de nouvelles technologies et de mettre en place l'équipement robotisé pour des machines automatisées.
  6. L'étape des hautes technologies - Avec des communautés auto-suffisantes et des transports, pourront être développés : l'enseignement supérieur (Universités), les services médicaux (Hôpitaux), et ultérieurement, des programmes spatiaux et des villes océaniques.

    180px-Satellite_image_of_New_Zealand_in_

    Photo satellite de la Nouvelle-Zélande, où sera construite la première communauté non monétaire du Projet


Journée d'activisme

Une journée d'action mondiale, appelée Z-Day, a été fixée depuis 2008 le 15 mars de chaque année, pour informer et agir en faveur d'une prise de conscience d'une nouvelle possibilité pour l'homme. En 2008, cette action a donnée lieu à près de 1800 manifestations dans 70 pays[11]. En 2009, parmi des centaines d'événements, Peter Joseph et Jacque Fresco se sont adressés à une foule d'environ 900 personnes à Borough of Manhattan Community College pendant plus de 2 heures[3].


Réactions des Médias

Le 30 avril 2009, Rhonda Swan du Palm Beach Post écrit[12] :

« Qui peut répliquer face à un tel mouvement ? Le travail que nous avons fait n'a jamais été bénéfique pour la société dans son ensemble. Combien de temps pouvons nous réellement attendre ainsi ? Ne conservons pas notre système actuel et suivons quelque chose de différent, car ce qu'il nous a toujours donné n'est-il pas la folie ? »

— Rhonda Swan, Palm Beach Post

Le 17 mars 2009, le New York Times écrit[3] :

« « La mission du mouvement est l'application de la méthode scientifique pour le changement social », a annoncé Mr. Joseph en guise d'introduction. La soirée, qui a débutée à 19 heure avec deux heures de critique de l'économie monétaire, est devenue plus tard à minuit une présentation utopique d'une vision futuriste sans argent et pilotée par ordinateur, une ré-imagination totale de la civilisation, comme si Karl Marx et Carl Sagan avaient tirés John Lennon de son Imagine pour faire rien de moins que de repenser les structures sous-jacentes de la vie planétaire. »

— New York Times

Du même article :

« Si cela semble vaguement ressembler à un scénario catastrophe de 2001 : L'Odyssée de l'espace, M. Fresco ne semble pas inquiet du tout. « Les machines sont sans émotions et non agressives, à la différence des êtres humains », dit-il à la foule au cours des questions réponses. « Si vous avez pris votre ordinateur portable et que vous l'écrasez devant 50 autres portables, croyez-moi, aucun d'entre eux n'y prêterait attention. » »

En mai 2009, le no 1100 du magazine Science et Vie affiche, page 146[13] :

« Jacque Fresco, futurologue, fait très fort puisqu'il propose ni plus ni moins que de résoudre tout à la fois : le crime, la faim, le nombre des sans-abri, les problèmes de pollution et de limitation des ressources naturelles et bien plus encore... Son secret ? Exploiter à plein les connaissances scientifiques et technologiques de notre temps sans se soucier du coût financier qui devrait être, selon lui, une considération secondaire. Sur son site, il donne à voir le fruit de ses cogitations pour résoudre les problèmes du logement, des transports, des villes, de l'énergie et de la construction. »

— Science et Vie


Critiques

Le 24 octobre 2008,
Raël publie un article dans lequel il prétend accorder le titre de guide honorifique du mouvement raëlien à Jacques Fresco, ce qui alimente certaines suspicions sur le statut sectaire du Mouvement Zeitgeist et de l'organisation du Projet Venus[14]. Les activistes du mouvement répondent à cette accusation en argüant sur le fait que Jacque Fresco n'a pas une posture de gourou et qu'il n'a jamais lui-même rencontré Raël. Le titre de guide honorifique semble en effet être délivré sans le consentement de la personne qui le reçoit. Comme Michel Houellebecq[15](écrivain Français), Wafa Sultan (psychologue Arabo-américaine), Michaël Jackson[16]et tant d'autres...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_Zeitgeist



                                                    LATEST ADDITION TO THE LONDON STREETS

                                                                                               http://www.thevenusproject.com/

 

 
                              Sélection de liens :

                       L'avenir sera-t-il eurasien ?

Parmi les personnages discrets qui jouent un grand role, mr Primakhov occupe le premier plan. L'Eurasie  est en formation , elle  succedera à l'influence  anglo-saxonne actuellement en phase de décadence et à la dissolution de l'Union Europeenne à venir

L'orientaliste Russo-Soviétique Evgueni Maximovitch Primakov a soufflé hier ses 80 bougies . Il est à l'origine du rapprochement Russo-Chinois et Russo-Iranien de ces dernières années et , volens nolens , de la creation de l'Organisation de Coopération de Schangaï .
Lors de la prise d'otage de la Dubrovka ( " Nord-Ost " ) il a tancé les terroristes de " tueurs " et de " mauvais musulmans " , les mettant en défaut sur la lecture du Coran , ajoutant le courage physique au courage intellectuel dont il a fait preuve en intervenant en faveur de la défense du patriote Serbe Slobodan Milosevic .
Liens :
Евгений Примаков: советы непостороннего
http://zebrastationpolaire.over-blog.com/


396px-Primakov013.jpg 
Les Khmers verts de l'Union Européenne

Veulent condamner certains pays , ici la Russie , à mort !

Forte d'un accord général en son sein sur les efforts financiers à fournir dans la lutte contre le changement climatique, l'Europe se présentera unie à la conférence de Copenhague sur le climat en décembre.

suite ici :

http://zebrastationpolaire.over-blog.com/article-sommet-du-climat-a-copenhague-comme-les-nazis-avec-les-juifs-du-ghetto-de-varsovie-les-khmers-verts-de-l-union-europeenne--38474446.html


lamatrice 

Autorités malveillantes


Quand je parle des autorités malveillantes, je ne parle pas de nos policiers, de nos médecins, de nos professionnels de la santé en général car ce sont tous des gens qui oeuvrent véritablement pour une cause, la santé des gens, et bien sûr leur paie, comme tout le monde. Et pour cette raison, si jamais 'les autorités' canadiennes suivaient les USA, il ne faudrait pas en vouloir à nos médecins, nos infirmières, nos policiers, si ces derniers avaient à exercer leur rôle en toute bonne foi. Imaginez-vous dans leur peau à ces gens, ils peuvent soit se sentir déchirés entre leur conscience et leur carrière, ou bien tout simplement résolus soit à remplir leur rôle ou à le refuser. Ils sont comme nous, ils ont tout
autant besoin de leur paie, enfin bref ce n'était qu'une petite précision, afin d'éclaircir mes opinions qui auraient pu être mal interprétées. Et dans le respect, il est tout à fait possible  d'exprimer notre refus de se faire vacciner, sans craintes de créer un conflit dont nous n'avons pas vraiment envie. Nous avons ce droit, c'est légitime d'y réfléchir, tout simplement.

Pour moi, les autorités malveillantes sont celles et ceux qui tirent les ficelles de certains de nos politiciens, ces dernières peuvent se reconnaître et certaines gens au fait  des événements peuvent les reconnaître également, mais le commun des mortels, le citoyen apolitisé, i.e qui ne s'intéresse pas à la politique, croit que les politiciens font figure de réelle autorité sur le peuple. Il n'en est rien, car comme je le disais plus haut pour certains travailleurs, il y a aussi beaucoup de politiciens qui oeuvrent véritablement pour une cause, la démocratie, même si elle est factice. Ils le font sincèrement, et je mettrais ma main au feu que bon nombre d'entre eux finissent par se rendre compte que la démocratie n'est qu'un mot qui n'a aujourd'hui plus de sens, tout comme la droite ou la gauche, car au delà de tout ça, il y a le fascisme, ce qu'on appelle le néo-fascisme.

Pour vulgariser mon idée sur le néo-fascisme, c'est qu'aujourd'hui, au lieu de voir des compagnies corrompre des politiciens à l'affût des pots de vins, ils les choisissent longtemps à l'avance, le temps de les former et les placer en observateurs, puis leur donnent leur bénédiction pour prendre le pouvoir d'un pays ou d'une province. Il en résulte donc plus de négociations entre compagnies et gouvernements, mais de position de force de l'industrie face au gouvernement. Parlant d'industrie, je parle des compagnies américaines telles que Bechtel, Monsanto, Microsoft, Coke, Pepsi, etc.. mais aussi de la Réserve Fédérale. Ben oui, ça fait partie de l'industrie, ils produisent le dollar américain et le vendent au pays, c'est donc l'industrie du dollar.

Depuis 60 ans, nous sommes devenus des consommateurs, notre valeur est mesurée par notre niveau de consommation, c'est le résultat du pouvoir politique de l'industrie sur notre vie personnelle, du fascisme. Nous sommes devenus des produits, des produits qui servent à consommer: acheter, utiliser, s'abonner, jeter, acheter, utiliser, s'abonner, jeter, etc, etc..Nous travaillons afin de suivre ce schéma qui régit maintenant la normalité sociale, à point tel qu'une personne qui gagne son pain illégalement ou immoralement, est mieux perçue que ceux qui ne travaillent point! Aye j'ai déjà vu un parrain de la mafia italienne quasiment louangé dans certains journaux et y avait pas mal de monde qui avaient une certaine estime à son égard. Pourtant, nous savons tous que ce sont des criminels, mais des criminels qui font du cash, beaucoup de cash, c'est pourquoi ils sont respectés en général! Placez d'autre gens, pauvres et sans envergures (qui consomment peu), dans les mêmes rôles que ceux de la mafia et vous pouvez tout de suite imaginer que personne n'aura de sympathie à leur égard.. Je place la mafia dans l'industrie. 
suite ici :
http://lamatrice.over-blog.net/article-autorites-malveillantes--38533160.html


mouton-tondu.jpg 
    
















http://eldiablo.over-blog.org/article-a-propos-du-mur-de-berlin-la-verite-sur-la-rda-38521835.html

A propos du mur de Berlin, la vérité sur la RDA 

rda.gif 

N'oubliez pas cet important rendez-vous...

Mardi 24 novembre à 19 heures, salle de la Mutualité à Paris (métro Maubert)

Nous organisons un grand Meeting "POUR LA LIBERTÉ DE
CHOISIR SA MÉDECINE, SON MÉDECIN, SON VACCIN" !


    "Nous", c'est L'ALLIANCE POUR LA SANTÉ (Le Rassemblement de toutes les
médecines au service de la santé), avec notamment Sylvie Simon, Martine
Gardénal, André Gernez, Daniel Kieffer, Pierre Andrillon............

    Il faut que nous soyons tous là à manifester notre intérêt pour une
politique médicale indépendante et "laïque" (*), une médecine non dogmatique et
non sectaire, où chaque citoyen puisse non seulement être LIBRE de "choisir
sa médecine, son médecin, son vaccin"..., mais être aussi convenablement
informé - par des sources non tributaires des mercantiles fabricants de
vaccins - des risques qu'il encoure, adulte ou enfant, à se faire injecter dans
une aveugle confiance des substances pourtant toutes plus dangereuses les unes
que les autres !!!
    (Souvenons-nous de ce que ce genre de confiance a apporté aux victimes "
du sang contaminé", "des hormones de croissance", "de l'amiante", etc.
la liste est longue...  très longue !!)

suite ici alliance-pour-la-sante@orange.fr .


Décès de Hamida Ben Sadia  

http://www.oummatv.tv/Deces-de-Hamida-Ben-Sadia

Message de Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des droits de l'Homme :
http://ldh92sud.over-blog.com/article-hamida-ben-sadia-est-decedee-38472049.html


HBS.jpghamida.jpghamida.jpg 














fakir-42.jpg

Journal d'enquête sociale - FAKIR n'est lié à aucun parti,
aucun syndicat, aucune institution. Il est faché avec tout le monde.
Ou presque.
Demandez-le à votre marchand de journaux
(malheureusement on ne le trouve pas partout)

http://eldiablo.over-blog.org/article-lisez-fakir-journal-d-enquete-sociale--38238544.html .



Valmy-site-moulin-logo.jpg


Pour une Convergence Nationale et Républicaine
Version résumée de l'Appel du 10 octobre
      
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article404

       LE FACTEUR DE TRAHISON - Alexandre Zinoviev
      
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article407

       Le déclin précipité de l'hégémonie américaine - Michael T Klare
      
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article406

       Medvédev à Belgrade: Retour sur la sécurité européenne - Hélène Nouaille
      
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article403

       La souveraineté l'indépendance et le sexe - Serge Charbonneau, Québec
      
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article405

       CGT: Soutien à la candidature de Jean-Pierre Delannoy  - Jacques Tourtaux
      
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve171

       L'Assemblée Générale de l'ONU condamne les États-Unis - Communiqué de l'ambassade de Cuba -   http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve168

       J'ai mal au travail - Jean Lévy
      
http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve169



Vaccin: Le sqalène est un stérilisant (D'ARTEMISIA)

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-le-squalene-est-un-sterilisant-38570913.html


misere10.jpg 

Totale désinformation des médias

Chiffres truqués

II. Les vidéos que vous ne verrez pas à la télévision.

Vidéo n°1 : Ron Paul, membre du Congrès des États-Unis s’adresse à ses collègues.
Un petit résumé de la situation aux USA !

Vidéo n°2 : La récession est terminée, d’ailleurs, Joe Biden, vice président des USA le confirme : "This is a depression !"

Source : « USA, vers la guerre civile ! » et « USA, la récession est terminée, vive la dépression ! » Sur mon blog.

III. USA, descente aux enfers !

200 000 américains (7000 par jour !) sont en fin de droit (allocation chômage)
par mois et donc sans rien !

IV. Le krach des cartes banquaires

V. Enfants SDF aux USA.
La crise est terminée aux USA, d’ailleurs le nombre d’enfants SDF à New York est en train d’exploser passant de 15 069 au mois de juin 2009 à 16 615 au mois de septembre 2009 soit +10% en 3 mois 

V. La crise est terminée : la preuve !

extraits :
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-totale-desinformation-des-medias-officiels-38538460.html





Partager cet article
Repost0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 21:12
Un texte édifiant que je choisis de vous présenter,
sur la folie du capitalisme et la résignation des Elus,
suivi de "La mafia du Vatican"
et "Non à François Hollande", par Eva R-sistons :

pirates.jpg



                                    Cupidité - profit : Dans l'ordre des choses ?


« Ce qui distingue la cupidité des autres passions, c’est que, bien dirigée, elle peut contribuer au bien public, alors que les autres passions sont destructrices »

(Adam Smith, père fondateur de la théorie libérale)

 

Adam Smith avait-il raison ?

 

Voici ce que dit Daniel Cohen : « Les dirigeants des grands établissements financiers mondiaux ont encaissé, dans les trois années précédant la crise, 100 milliards de dollars de revenus, pour 4000 milliards de pertes laissées à la communauté ».

 

C’est clair que, ici, la cupidité n’a pas contribué au bien public, mais bel et bien au désastre ! … Et à l’encaissement de nouveaux profits astronomiques sur les débris laissés par la faillite communautaire. Je n’invente pas :

 

  • En 2008, les banques américaines ont reçu 175 milliards de dollars d’aides publiques et déboursé 33 milliards pour payer les bonus de leurs troupes !
  • Goldman Sachs a déjà mis de côté 11 milliards de dollars… Pour qui ? eh ben… pour  ces messieurs, traders, dirigeants, responsables divers !
  • La BNP dispose d’une provision de un milliard d’euros… pour… idem.

Il a suffi que l’activité sur les marchés re-décolle ce mois-ci – la croissance américain est remontée à 3,2%, je crois – , pour que l’on revienne allègrement aux pratiques qui ont provoqué la débâcle boursière de 2007-2008.

 

Des faits incontestables.

 

Pourtant, rien à faire : nos députés, sénateurs, représentants divers ne bougent pas. Ou alors le petit doigt pour stigmatiser les abus, mais des mesures radicales : NIET !

 

Savent-ils que dans les années 1890, le banquier Pierpont Morgan refusait  d’investir dans une société dont les dirigeants étaient payés plus de six fois le salaire moyen ?

 

Savent-ils qu’aujourd’hui, aux USA comme en Europe, il faut multiplier par 300, voire 500 le salaire moyen, pour obtenir la rémunération des présidents et directeurs généraux ?

 

Les députés le savent, mais ils n’ont pas pris la mesure du danger.

 

Car à ces niveaux-là, les patrons perdent leurs repères et les députés leur latin.

 

Et la cupidité-passion devient VERTU.

 

Eh oui, une vertu !

 

Qui est en train de devenir le premier objectif social.

 

Ecoutez le témoignage de ce trader installé à Londres: « … les gens ont perdu leur âme, il faut gagner toujours plus, plus que les autres. Pourquoi ? Ils ne le savent même plus ».

 

Ils ne le savent même plus !


Sauf qu’il y a un problème : Pour que les présidents, directeurs généraux, traders, actionnaires touchent toujours plus, à savoir des salaires, des bonus, des dividendes… à donner le tournis, il faut bien que l’argent vienne de quelque part !

 

D’où vient-il ?

Archimède a très bien compris le système :
les vases communicants !

 

C’est en rognant sur votre salaire, le mien, celui de la femme de ménage, de la caissière, du soudeur, du médecin, de l’ingénieur, du commerçant… que l’univers de la finance se redistribue des bénéfices à faire se dresser Rockefeller dans sa tombe !

 

Le plus dramatique , c’est que « L’intelligentsia progressiste » a réussi à nous faire croire que c’est « dans l’ordre des choses ».

 

Oui, dans l’ordre des choses.

 

Or… ce n’est pas dans l’ordre des choses.

 

 

Sources :

1-    Irène INCHAUSPE, L’argent rend toujours fou, 10 .09.2009, CHALLANGES, p. 179, p.52.

2-    Henri BOURGUINAT et Eric BRIYS, L’arrogance de la finance, La découverte 2009.

3-    H. FILIPPI, L’argent sans maître , Descartes & Cie.

4-    Daniel COHEN, La Prospérité du vice, Albin Michel, 2009

http://www.basagana-ramon.com/article-dans--38482218.html .



Caricature : F. HollandeCaricature : F. HollandeCaricature : F. HollandeCaricature : F. HollandeCaricature : F. HollandeCaricature : F. HollandeCaricature : F. Hollande
                   http://caricatures.fr/caricatures.php?id_rubrique=2


                 Alerte ! Hollande a des ambitions présidentielles !
                                                    Par eva R-sistons



Sur le site de Rue89, voici ce qu'on peut lire aujourd'hui: Le Seuil s'apprête à publier un livre d'entretiens de François Hollande avec Pierre Favier, ancien chef du service politique de l'AFP, selon un « confidentiel » du Figaro. Dans ce livre, l'ancien premier secrétaire du PS explique qu'il a quitté la direction du parti « pour entrer dans la liste des candidats à l'élection présidentielle de 2012 » (§1).


Le PS est déjà de moins en moins crédible pour mener une politique de Gauche, vraiment à gauche, mais là, avec François Hollande (comme avec M. Valls, B. Delanoë ou D. Strauss-Kahn), on vire à la caricature !


PS réformiste, ultra réformiste, sionisme et atlantisme exacerbés, personnalité  velléitaire, avec Hollande on a tout ce qu'il y a de pire !!! Et de surcroît, d'ailleurs comme Valls et DSK,  invité des Bilderberg qui, pourtant, travaillent à la dépossession des peuples de leurs droits les plus fondamentaux, dont celui de la vie ( à travers des guerres putrides).  Il faut tout faire pour éviter à ce produit pâle, dans ses convictions et dans sa personnalité, d'accéder à la candidature suprême ! D'autant qu'il fait partie de l'appareil du PS, qu'il est un éléphant, avec tout ce que cela implique de pesanteurs, de conflits, de coups tordus ou fourrés, d'opportunisme, de scléroses, d'intrigues...  Réformisme pour réformisme,  préférons Ségolène Royal, qui n'a rien d'une Bécassine, au contraire qui mène très bien sa barque,  qui est digne, courageuse, volontariste (et non vélléitaire), indépendante, et quand je dis indépendante, c'est à la fois vis-à-vis des éléphants et, d'une certaine façon, des groupes de pression les plus pernicieux. Certes, tout Président est dépendant des lobbies, mais... certains plus que d'autres ! Et avec un F. Hollande membre de la Fondation franco-américaine (§2),  dont le but est d'oeuvrer au resserrement franco-américain pour favoriser l'émergence d'un bloc atlantique UNIFIE (avec tout ce que cela implique), avec un Hollande aux commandes, donc, c'est la certitude d'une vassalisation accrue de la France aux diktats de Washington !

Le PS n'a aucune chance, dans les circonstances actuelles - moins de son fait qu'en raison des verrouillages sarkoziens anti-démocratiques comme le futur scrutin à un tour - d'accéder au pouvoir, mais si par hasard cela devait arriver, que cela ne soit pas avec à sa tête un Hollande sans personnalité, social-démocrate et agent de l'Etranger ! Car alors, le PS n'aurait non seulement rien de socialiste, bien sûr, mais au contraire tout du clone rose pâle du libéralisme qui dévaste aujourd'hui la France, au service de l'Empire !

Il est temps de faire barrage, dans notre pays comme au PS, à celui qui prétend incarner le changement !

Eva R-sistons à François Hollande comme candidat du PS en 2012


(§1) http://www.rue89.com/2009/02/13/hollande-candidat-en-2012
(§2) http://r-sistons.over-blog.com/article-2-3-choses-que-je-voulais-vous-dire-jackson-verts-mur-berlin-38367373.html 

 

Caricature : Ahmadinejad
Ahmadinejad
Caricature : Allègre Claude
Allègre Claude
Caricature : Barroso JMD
Barroso JMD
Caricature : Ben Ali
Ben Ali
Caricature : Carla&Nicolas
Carla&Nicolas
Caricature : Chirac/Jospin
Chirac/Jospin
Caricature : Cohn-Bendit D.
Cohn-Bendit D.
Caricature : de Villepin
de Villepin
Caricature : Elisabeth Guigou
Elisabeth Guigou
Caricature : F. Hollande
F. Hollande
Caricature : François Bayrou
François Bayrou
Caricature : François Fillon
François Fillon
Caricature : François Mitterrand
François Mitterrand
Caricature : George W Bush
George W Bush


                                                                   
                                                                         panier-de-crabes 



leblogdemarcfievet 

L’imposture BHL

L'aide fatale à l'Afrique
 

http://www.marcfievet.com/article--attendez-vous-a-savoir-le-new-deal-des-parlementaires-37578774.html


Ma photo

Attention : si vous souhaitez continuer à penser que nous avons des valeurs communes avec les États-Unis et que nous devons être alliés avec eux, abstenez-vous de lire cet article.
http://sergeadam.blogspot.com/
Le secret de Guantánamo


_resize_picture_portal.jpghttp://sergeadam.blogspot.com/



reaper_drone_art

L'ONU l’ouvre enfin sur les assassinats ciblés : ” ces drones sont utilisés selon un mode opératoire qui pourrait bien constituer une violation du droit international humanitaire et des droits de l’homme” (cliquer sur le lien)



 Vatican.png       









Vatican mafia


Pour les hauts dirigeants de l’Église catholique, les magouilles politiques sont-elles plus importantes que les enseignements du Christ?



La papauté, une des plus anciennes institutions du monde, a toujours joué un double rôle: autorité spirituelle et religieuse, certes, mais aussi acteur incontournable de la scène politique internationale.

Et c’est justement pour asseoir cette puissance politique qu’est fondé en 1566, sur l’ordre de Pie V, le service d’espionnage du Vatican
: la Sainte Alliance – à laquelle vient s’ajouter en 1910 un département de contre-espionnage, le Sodalitium Pianum.


Bien que le Saint-Siège ne reconnaisse toujours pas officiellement son existence, elle a œuvré dans l’ombre au cours des cinq derniers siècles, faisant assassiner des rois, finançant des coups d’État, soutenant des dictatures, créant nombre de sociétés secrètes chargées d’éliminer des opposants, aidant à l’évasion de criminels nazis, provoquant des faillites financières et nouant des relations occultes avec la mafia et les trafiquants d’armes.


la suite :
Toute vérité est bonne à lire

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-eglise-catholique-magouilles-politiques-et-collusions-avec-la-mafia-au-vatican-38482965.html
http://touteveriteestbonnealire.blogspot.com/2009/10/magouilles-politiques-et-collusions.html


vaccins-pasteur-chimie.jpg

Grippe :


Modèle de  B o n  envoyé aux français
http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/BonCNAM.pdf


Certificat de  v a c c i n a t i o n  contre la  g r i p p e   A H 1 N 1
http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/Certificat_de_vaccination.pdf .

 

limmunite-presidentielle-etendue-famille 
L’immunité présidentielle à ce jour


Pendant son mandant, le Président de la République Française " n'est pas responsable " sous réserve de son éventuelle poursuite par la Cour pénale internationale (art. 53-2 de notre constitution) ou de la mise en œuvre de la procédure de destitution. Ainsi ,le Président de la République Française peut commettre des méfaits dès lors que ces derniers n’entrent pas dans les compétences de la Cour pénale internationale alors que le commun des citoyens serait condamné.


Bien sûr, il peut être mis en œuvre la procédure de destitution (art. 68 de notre constitution) qui aboutit à une sanction politique appliquée en cas de " manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat ". Reste qu’il apparaît difficile (pour ne pas dire impossible) pour la Haute cour, qui n’est plus de justice, de se saisir d'une infraction sans rapport avec la fonction ; au risque que la décision rendue soit annulée par Cour européenne des droits de l'homme pour violation de l’article 6 de la convention européenne des droits de l'homme.

 

Dans ces conditions il faut attendre la fin du mandat présidentiel car à l'expiration d'un délai d'un mois suivant la cessation des fonctions, les instances et procédures auxquelles il est ainsi fait obstacle peuvent être reprises ou engagées contre le Président de la République Française, d’autant que tout délai de prescription ou de forclusion a été suspendu.(art. 67 de notre constitution).

 

Evitons donc de développer
un sentiment d’impunité


Evitons une " jurisprudence " Chirac (*), par laquelle en raison de son âge ou de son ancien statut de Président de la République Française, il bénéficierait d’un exception. Sinon l'immunité ne serait plus temporaire et cela développerait un sentiment d’impunité de celui qui occupe ou a occupé la fonction de Président de la République Française. La justice doit passer quelles que soient les personnalités mises en cause. Il n’est pas concevable de continuer plus longtemps à protéger ceux qui ont accédé au sommet du pouvoir.

 

Dans le dossier de l’attribution de marchés public des HLM de la Ville de Paris, tous les actes concernant Jacques Chirac ont été annulés pour vice de forme en 2001 et il y a eu prescription dans l'affaire des frais de bouche du couple Chirac qui aurait eu pour 1,35 million de dépenses alimentaires entre 1987 et 1995, réglés en liquide.

Par ailleurs, Jacques Chirac est cité, par certains, dans les affaires de ventes d'armes à l'Angola, de Clearstream et du Ministre " suicidé " Robert Boulin

Reste, aussi, à suivre l’affaire Euralair qui est toujours en cours d’instruction.

 

Alors dans l’affaire des emplois fictifs du RPR payés par la Mairie de Paris, pour laquelle Jacques Chirac est envoyé en correctionnel, laissons la justice faire son travail. .. sauf que le parquet a 5 jours pour faire appel de cette décision par l'intermédiaire du procureur de la République de Paris.

 

(*) : Bien entendu cette " jurisprudence " Chirac est en droit impossible (mais en fait ?). C’est une hypothèse démontrant l’absurdité d’une tolérance que certains préconisent en la circonstance.

http://poly-tics.over-blog.com/article-l-immunite-face-au-risque-d-impunite-38488366.html


Universit-d--t-MRC2009-079.jpg















Au Sénat, Chevènement intervient
souvent sur des questions de fond

La politique d’immigration, l’Europe, la réforme du lycée JP Chevènement lors de son intervention de clôture de l’université d’été du MRC, le 6 septembre, à Toulouse (voir Rupture !) Le sénateur du…

Pour lire la suite cliquez ici



Maladie parodontale
et polyarthrite rhumatoïde

Dernière modification le 28-10-09 On savait que le déchaussement est un facteur de risque pour les problèmes cardio-vasculaires. De nouvelles études confirment un lien entre maladie parodontale et…

Pour lire la suite cliquez ici



Le président déchu du Honduras, Michel Zelaya, doit encore accepté l'accord proposé par son rival (Sipa)

 

 

Le président par intérim, Roberto Micheletti, a accepté un accord qui pourrait aboutir à un gouvernement de partage du pouvoir avec à sa tête le président déchu, Manuel Zelaya. Les Etats-Unis saluent un "accord historique".


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/ameriques/20091030.OBS6268/un_accord_historique_au_
honduras_pour_un_partage_du_pou.html




imagette-1675707-2259261.jpg
Economie et pouvoir financier
La Chine dirigera le Nouvel Ordre Mondial .


Marie-George Buffet répond au CRIF...

Boycott, Désinvestissement, "Sanctions" d’Israël mercredi 28 octobre 2009, Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF à M. Richard Prasquier président du CRIF Monsieur le Président, J’ai bien…

Pour lire la suite cliquez ici



VIDEO: Le vrai visage de Cohn-Bendit  .



mirador-photo.jpg


Comment on brise une vie...

Un sac à main et une écharpe rose: C'est tout ce que Betty Azzam a pu sauverdeson ancienne vie. Il y a peu, cette jeune palestinienne originaire de Gaza menait la vie relativement privilégiée d'une étudiante de Cisjordanie.

Avec un diplôme en droit des affaires de l'université de Bethléem qu'elle s'apprêtait à recevoir, elle espérait décrocher un premier emploi au sein de la prestigieuse société de télécommunications Jawwal. Mais ce début de carrière prometteur s'est écrasé, mercredi 28 octobre, sur un checkpoint israélien. Arrêtée à 13 heures par des soldats alors qu'elle revenait d'un entretien d'embauche, Betty Azzam a été reconduite, à 23 heures, les yeux bandés et les mains liées, jusque dans cet immense cachot qu'est la bande de Gaza. Motif de la déportation, selon l'armée israélienne : "séjour illégal" en Cisjordanie. "Je n'ai pas eu le temps de récupérer la moindre de mes affaires, dit Betty. En une journée, j'ai perdu mon diplôme, mes amis et mon avenir. Ma vie vient de s'effondrer."

Quatre ans de clandestinité


L'armée explique que Betty ne disposait pas du permis qui autorise les Gazawis à circuler dans l'autre morceau de leur patrie. Et pour cause. Depuis le début de la seconde Intifada, en 2000, ce précieux sésame n'est accordé qu'à une poignée de "VIP". Les premières mesures de restriction sont apparues au milieu des années 1990, après les accords d'Oslo, frappant de plein fouet les étudiants de Gaza, inscrits en masse dans les universités de Cisjordanie. Pour gagner Bethléem en 2005, lors de sa première année de faculté, la jeune femme avait donc rusé. Elle avait utilisé un permis temporaire dont la bureaucratie militaire israélienne fait l'aumône aux chrétiens de Gaza, à l'approche des fêtes religieuses. Au lieu de rester cinq jours en Cisjordanie, Betty y est restée quatre ans. Un séjour clandestin, sans espoir de régularisation.

La mainmise d'Israël sur le registre d'Etat civil palestinien interdit aux résidents de Gaza de faire changer l'adresse figurant sur leur carte d'identité. "Pendant quatre ans, j'ai limité mes déplacements au strict nécessaire, raconte la jeune femme. Heureusement que mes parents sont venus pour les fêtes de Noël et de Pâques, sinon je ne les aurais pas vus."

A Bethléem, la direction de l'université est choquée. L'intervention des avocats du Patriarcat latin n'a pas permis d'éviter l'expulsion. "Qu'on ne nous parle pas de la sécurité d'Israël, maugrée le frère Jack Curran, un moine américain, membre de la congrégation de La Salle, qui gère l'université. Il s'agit d'une gamine de 21 ans qui veut simplement vivre. Israël ne peut pas ignorer ce principe universel qu'est le droit à l'éducation."

Saisie par Gisha, une ONG de défense des droits des Palestiniens, la Cour suprême israélienne tranchera. Le pronostic n'est guère favorable. D'après les décomptes de Gisha, 838 étudiants admis dans des universités à l'étranger ou en Cisjordanie sont toujours bloqués à Gaza, 839 avec Betty Azzam.

Benjamin Barthe


http://nouvellesdegaza.over-blog.com/article-un-checkpoint-israelien-fracasse-les-espoirs-de-betty-azzam-38468567.html
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/10/30/un-checkpoint-israelien-fracasse-les-espoirs-de-betty-azzam_1260578_3218.html


Vaccin H1n1: Si si, on en est là!






Une génération traumatisée 



                                            

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 20:34


droits-ho-porter-armes.jpg

L'Amérique de Michael Moore
par eva R-sistons

Michael Moore ! Si Américain - et pourtant tellement contestataire ! On l'adore (au Festival de Cannes, par exemple), on le déteste. Mais on parle de lui ! Car il fait parler de lui, le bougre. Avec un art consommé. Le voici qui nous propose aujourd'hui, via le site de Michel Collon, des recettes pour devenir le poil à gratter de la mondialisation si heureuse pour les banquiers, les traders et les actionnaires. Chacun traduira ces recettes à sa façon. Moi, je retiens surtout ceci: "Chacun d’entre nous doit acquérir l’habitude quotidienne de prendre 5 minutes de son temps pour lancer quatre brefs appels téléphoniques". Les médias se moquent de nous ? Ils obstruent la démocratie en nous disant, par exemple, pour qui voter ? Manifestons notre mécontentement en harcelant les Rédactions, en écrivant, en téléphonant sans cesse notre fureur d'être floués, trompés, abusés, asservis... 

En tous cas, le bonhomme a des idées, mais... très américaines ! Dans un pays où de plus en plus de citoyens sont dehors, à la rue et sans travail. Vous avez dit american way of life ? Faisons le contraire de Sarkozy : Fuyons-le, et pronto presto ! Ou alors, bonjour l'anti-communisme et l'islamophobie primaires, bonjour la compétition barbare, bonjour les inégalités abyssales, bonjour les gangs et les églises pentecôtistes à chaque coin de rue, bonjour les obsessions sécuritaires et l'insécurité partout, bonjour la culture au ras du bitume (ne cherchez pas les pâquerettes au milieu du bitume) ou des majorettes, bonjour la gastronomie Mac Do, bonjour les sirènes hurlantes, bonjour les fusils dans chaque foyer, bonjour les guerres à tout va et les réglements de compte à OK Corral, bonjour le communautarisme, bonjour le culte du drapeau, bonjour le chacun pour soi et l'interventionnisme impérial à l'étranger... ouf ! Ca suffit, n'en rajoutez pas. Vous voulez de ça, vous ? Pas moi. J'ai mangé de ce pain-là pendant quelques mois, et ça m'a suffi. Pouah ! Sarkozy peut garder pour lui son modèle américain...

Alors Doktor Moore, merci pour ta potion, et on espère qu'elle sera magique. Au moins aux USA, parce que bon, ici, nos recettes sont souvent très différentes !

 

Au fait, le grand soir, c'est pour quand ???

 

Eva R-sistons

 


NB : Quant au texte mis en avant par le site de Michel Collon sur le chaos provoqué par les charitables chrétiens américains en Iran pour nous rendre nécessaire la guerre prédatrice, il montre bien la stratégie habituelle du sanglant diviser pour régner, et tant pis pour les dommages collatéraux sur les populations sacrifiées aux intérêts financiers; en France nos médias nous présentent les Américains comme des sauveurs, moi je les vois surtout comme des terroristes malfaisants et indécrottables. Décidément, sur le Net on n'a pas le même regard que les éditorialistes de la Presse "bien" pensante...Eva


Les recettes de Michael Moore

 

michael-moore_0031.jpg

 


Mes amis,

c’est la question n° 1 que les gens me posent sans cesse une fois qu’ils ont vu mon film : « OK ! Et maintenant, qu’est-ce que je peux faire ? »


Vous voulez faire quelque chose ? Eh bien, vous êtes tombés pile au bon endroit ! Parce que j’ai quinze choses que vous et moi pouvons faire là, tout de suite, pour riposter et tenter de retaper ce système, qui est complètement foutu.



Cinq choses que nous voulons que le président et le Congrès fassent immédiatement : 


1. Fixer un moratoire sur toutes les expulsions domiciliaires. Plus une seule famille ne devrait être chassée de sa maison. Les banques doivent ajuster leurs paiements d’hypothèques mensuels à la valeur réelle actuelle des maisons des gens et à ce que ces personnes peuvent payer. Et ceci, aussi, doit être fixé légalement : Si vous perdez votre boulot, on ne peut vous expulser de chez vous.

2. Le Congrès doit réintégrer le monde civilisé et étendre Medicare à tous les Américains sans exception. Une seule source non marchande doit gérer un système de soins de santé universel couvrant tout le monde. Les factures médicales sont aujourd’hui la cause n° 1 des faillites et des expulsions, dans ce pays. Medicare pour tous mettrait un terme à cette misère. La loi qui peut réaliser cela s’appelle H.R. 3200. Vous devez interpeller ET écrire à vos membres du Congrès et exiger qu’ils l’adoptent, et sans le moindre compromis.

3. Réclamer des élections financées publiquement et l’interdiction aux responsables élus de quitter leur fonction pour devenir lobbyistes. Oui, ces mêmes membres du Congrès qui sollicitent et reçoivent des millions de dollars de la part d’intérêts bien nantis doivent voter pour qu’on écarte TOUT argent de notre processus électoral et législatif. Dites à vos membres du Congrès qu’ils doivent soutenir le projet de financement de campagne H.R. 1826.

4. Chacun des 50 États doit créer une banque publique, propriété de l’État, comme ils en ont une dans le Dakota du Nord. Dans ce cas, le Congrès DOIT restaurer toutes les régulations strictes d’avant Reagan sur toutes les banques commerciales, les sociétés d’investissement, les compagnies d’assurances, et toutes les industries qui ont tiré un profit énorme de la dérégulation : les compagnies aériennes, l’industrie alimentaire, l’industrie pharmaceutique, et la liste n’est pas terminée. Si le première motivation d’existence d’une société est le profit, dans ce cas, il est nécessaire qu’elle vive en fonction d’un certain nombre de règles strictes et la première de ces règles est celle-ci : « Ne faites de mal à personne ». La seconde est : « Il faut toujours se poser la question : est-ce pour le bien de tous ? » (Cliquez ici pour avoir plus d’info sur cette banque publique du Dakota du Nord.)

5. Sauvez cette planète fragile et déclarez que toutes les ressources énergétiques sur terre et en dessous sont notre propriété collective, à nous tous. Exactement comme ils le font dans l’Alaska socialiste de Sarah Palin… Il ne nous reste du pétrole que pour quelques décennies. Les citoyens doivent être les détenteurs et les propriétaires des ressources naturelles et de l’énergie qui existent à l’intérieur de nos frontières ou nous allons continuer à nous enliser plus bas encore dans l’anarchie des sociétés. Et quand il s’agit de brûler des carburants fossiles pour nous transporter, nous devons cesser d’utiliser le moteur à combustion interne et faire savoir à nos constructeurs automobiles et à nos compagnies de transport qu’ils doivent réembaucher notre main-d’œuvre qualifiée et construire des transports en commun (bus non polluants, chemins de fer légers, routes secondaires, trains à grande vitesse, etc.) et des nouvelles voitures qui ne poussent pas à la charrette du changement climatique. (Pour en savoir plus sur la question, voici une proposition que j’ai rédigée en décembre.) Demandez au patron de fait de la General Motors, Barack Obama lui-même, de lancer un défi du style homme-sur-la-lune pour transformer notre pays en nation de trains, d’autocars et de routes secondaires. Pour l’amour du ciel, mes bonnes gens, c’est nous qui avons inventé (ou perfectionné) en tout premier lieu toutes ces choses-là !


Cinq choses que nous pouvons faire pour forcer le Congrès et le président à nous écouter:


1. Chacun d’entre nous doit acquérir l’habitude quotidienne de prendre 5 minutes de son temps pour lancer quatre brefs appels téléphoniques : Un au président, un à votre représentant au Congrès et un à chacun de vos deux sénateurs. Pour savoir qui vous représente, cliquez ici. Prenez juste une minute pour chacun de ces appels dans lequel vous leur dites comment vous espérez qu’ils vont voter à propos d’une question particulière. Faites-leur savoir que vous n’hésiterez pas à voter pour un opposant primaire ou même pour un candidat d’un autre parti, s’ils ne répondent pas à votre demande. Si vous avez cinq autres minutes, cliquez ici pour leur adresser un mail à chacun. Et si vous désirez vraiment leur balancer une enclume sur le portrait, adressez-leur une lettre par les bons vieux services postaux !


2. Envahissez votre siège local du Parti démocratique. Vous vous rappelez tout ce plaisir que vous avez eu avec tous ces amis et voisins qui travaillaient ensemble pour faire élire Barack Obama ? VOUS AVEZ FAIT L’IMPOSSIBLE. Eh bien, il est temps de remettre ça ! Rassemblez à nouveau tout le monde et rendez-vous au meeting mensuel du Parti démocratique de votre ville ou de votre comté et devenez la majorité qui va le diriger ! Ils ne seront pas nombreux à être présents et ils seront soit heureux soit traumatisés de voir que vous et la révolution d’Obama êtes entrés dans le local avec l’air de vouloir discuter affaires. L’agenda du président Obama ne se réalisera jamais sans l’action de sa large base populaire et il ne se sentira pas encouragé à faire les choses nécessaires sans personne derrière lui, que ce soit en étant à ses côtés ou en le poussant dans la bonne direction. Quand vous tous serez devenu le Parti démocratique local, envoyez-moi une photo du groupe et je la publierai sur mon site Internet.


3. Recrutez quelqu’un qui fera la campagne et qui pourra remporter vos élections locales l’an prochain ou, mieux encore, envisagez vous-même d’être ce candidat aux élections ! Vous ne devez pas nécessairement accepter le candidat incontournable qui s’attend toujours à remporter la victoire. Vous pouvez être notre prochain représentant ! Vous ne croyez pas la chose possible ? Regardez ces exemples de citoyens ordinaires qui ont été élus : Le sénateur d’État Deb Simpson, le membre de l’Assemblée de l’État de Californie, Isadore Hall, le conseiller de la ville de Tempe, Arizona, Corey Woods, le membre de l’Assemblée de l’État du Wisconsin, Chris Danou et le représentant de l’État de Washington, Larry Seaquist. Et la liste est loin d’être épuisée – et vous devriez y figurer vous aussi !


4. Profilez-vous. Organisez des piquets devant la succursale locale d’une grosse banque qui a raflé l’argent du renflouage. Assurez des gardes et organisez des marches. Envisagez la désobéissance civile. Ces meetings à l’Hôtel de Ville vous sont ouverts, à vous aussi (et ceux de notre bord y sont plus nombreux qu’eux !). Faites du bruit, amusez-vous un peu, apparaissez dans les nouvelles locales. Placez des affichettes « Voici le travail du capitalisme ! » sur des maisons vides après saisie et expulsion, sur des écoles et des infrastructures en ruine. (Vous pouvez les décharger à partir de mon propre site Internet.)


5. Lancez votre propre média. Vous. Oui, vous-même (ou en compagnie de quelques amis). Les médias traditionnels sont aux mains de l’Amérique des sociétés et, à de rares exceptions près, ils ne diront jamais toute la vérité et c’est donc à vous de le faire ! Lancez un blog ! Lancez un site Internet de vraies nouvelles locales (en voici un exemple : The Michigan Messenger). Rameutez vos amis et utilisez Facebook pour leur faire savoir ce qu’il faut qu’ils fassent sur le plan politique. Les journaux quotidiens ordinaires meurent progressivement. Si vous ne comblez pas ce vide, qui le fera ?



Cinq choses que nous devrions faire pour nous protéger nous-mêmes ainsi que nos êtres chers tant que nous ne serons pas sortis de ce foutoir :


1. Retirez votre argent de votre banque, si celle-ci a pris l’argent du renflouage et placez-le dans une banque locale ou, mieux encore, dans une coopérative de crédit.


2. Débarrassez-vous de toutes vos cartes de crédit (sauf une) – du genre à devoir renflouer votre compte à la fin du mois ou on vous les reprend.


3. N’investissez pas en Bourse. Si vous avez des liquidités de reste, placez-les sur un compte épargne ou, si vous le pouvez, remboursez une partie de votre prêt hypothécaire de façon à pouvoir être le propriétaire de votre maison le plus vite possible. Vous pouvez également acheter de très sûres obligations du gouvernement ou T-bills. Ou alors, offrez tout simplement des fleurs à votre maman.


4. Syndicalisez votre lieu de travail de façon à ce que vos collègues et vous-mêmes ayez votre mot à dire dans la façon dont votre boîte est gérée. Voici comment faire (+ d’infos ici). Rien n’est plus américain que la démocratie et la démocratie ne devrait pas s’arrêter à la porte de votre lieu de travail quand vous y entrez. Une autre façon d’américaniser votre lieu de travail est de transformer votre affaire en une coopérative entièrement aux mains des travailleurs. Vous n’êtes pas des esclaves salariés. Vous êtes des êtres libres et le fait que vous donnez huit heures de votre vie chaque jour à quelqu’un d’autre doit être décemment compensé et respecté.


5. Prenez bien soin de vous-même et de votre famille. Navré de vous parler comme si j’étais Oprah [Winfrey], mais c’est elle qui a raison. Trouvez un endroit de paix dans votre vie et choisissez de vivre parmi des gens qui ne sont pas bourrés de négativisme ou de cynisme. Cherchez la compagnie de ceux qui construisent, éduquent et aiment. Éteignez votre TV et votre GSM et faites une balade à pied d’une demi-heure chaque jour. Mangez des fruits et des légumes et rompez avec tout ce qui contient du sucre, du sirop de maïs à taux élevé de fructose, de la farine blanche et trop de sodium (sel). Et, comme le dit Michael Pollan : « Mangez des (vrais) aliments, pas trop, et surtout des végétaux. » Dormez sept heures chaque nuit et prenez le temps de lire un bouquin par mosi. Je sais qu’on dirait que je suis devenu comme votre grand-mère mais, bon sang, regardez-la bien, votre mamy, elle est en forme, elle est reposée et elle connaît le nom de ses deux sénateurs américains sans avoir à les chercher sur Google. Nous ferions bien de l’écouter. Si nous n’enfilons pas notre « masque à oxygène » d’abord (comme ils disent à bord des avions), nous ne serons plus d’aucune utilité pour le reste de la nation en appliquant le moindre des points de ce plan d’action !

Je suis sûr que vous allez pouvoir vous amener avec des tas d’autres idées encore sur la façon de construire ce mouvement. Soyez créatifs. Pensez en dehors du moule politique habituel. SOYEZ SUBVERSIFS ! Pensez à cette action locale que personne n’a jamais tentée. Conduisez-vous comme si votre vie en dépendait. Soyez téméraires ! Essayez de faire quelque chose en vous y abandonnant corps et âme. Cela ne pourra que vous libérer, vous et votre communauté et votre nation.


Et quand vous agissez, envoyez-moi vos histoires, vos photos et votre vidéo – et n’oubliez pas de poster vos idées dans les commentaires au bas de cette lettre sur mon site, de sorte que des millions de gens pourront les partager.


Remuons-nous ! – Nous pouvons le faire ! Je n’attends rien de moins de vous, mes véritables et fidèles compagnons de voyage !

 

À vous.

 

Source: 
MichaelMoore


Traduit par Jean-Marie Flémal pour Investig'Action.

http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2352:15-choses-que-chaque-americain-peut-faire-tout-de-suite&catid=6:articles&Itemid=11

 



terror_dees.jpg

Les USA entraînent des groupes terroristes
pour créer le chaos en Iran



Casmii Press

Selon une interview de Seymour Hersh donné en juillet 2008, les Etats-Unis entraînaient des groupes terroristes @@pour créer le chaos en Iran et susciter une réaction agressive des Iraniens qui servira de prétexte à une action militaire US.

 

Dans une interview avec NPR, publiée dans son dernier article du NEW YORKER,  intitulé : «  Préparer le champ de bataille », le très renommé journaliste d’investigation Seymour Hersh publie les détails les plus révélateurs de ses travaux d’enquête quant à la destination des 400 millions de dollars affectés à des opérations secrètes à l’intérieur de l’Iran. Il fournit des informations de qualité concernant les préparatifs militaires US en vue de déstabiliser le pays, au sujet de la mainmise absolue de l’administration Bush sur le pouvoir exécutif, au sujet de la reconnaissance du rôle globalement positif de l’Iran en Iraq et du soutien US des organisations terroristes anti-Iraniennes Jondollah, PJAK et MEK.

Hersh explique aussi que le but des opérations secrètes US à l’intérieur de l’Iran est de fabriquer un prétexte d’agression avec comme objectif un changement du régime. « La réflexion stratégique derrière cette opération secrète est de susciter suffisamment de troubles et de chaos pour induire le gouvernement Iranien à commettre l’erreur d’entreprendre des actions agressives qui donneront l’impression que le pays est en total désarroi » déclare-t-il. «  Dès lors, on se trouvera dans une situation qualifiée de casus belli par la Maison Blanche, ce qui l’autorisera à attaquer le pays. C’est là leur mode de réflexion et c’est franchement stupide. »

Au sujet du rôle de l’Iran en Iraq, Hersh insiste : « Il n’existe absolument aucune preuve formelle portée à la connaissance du gouvernement américain de ce que le pouvoir Iranien ait un quelconque intérêt à se mettre en conflit avec les US en Iraq par l’envoi d’agents qui provoqueraient des destructions ou tueraient des Américains. » Il n’y a aucune preuve de cela.

Plus loin, il dit : « Franchement, les gens que je connais à l’intérieur - dans les forces spéciales, dans la haute hiérarchie du DoD ou des services de renseignement -, si on les pousse dans leurs derniers retranchements, reconnaissent que l’Iran a été bien plus un facteur de stabilité qu’une force négative en Iraq. » Hersh dit que la décision de lancer ces opérations secrètes a été prise sur base des conclusions du rapport d’évaluation du Service National des Renseignements de 2007 qui concluait que l’Iran n’avait pas de programme de développement de l’arme nucléaire et que l’approbation par les dirigeants du Congrès du budget de 400 millions de dollars pour ces opérations était une totale dérive des pouvoirs exécutifs de l’administration Bush. Il explique comment la politique de l’administration Bush selon laquelle : «  L’ennemi de mon ennemi est mon ami » a conduit les US à soutenir l’organisation Balouche Jondollah et le MEK ( Moudjahiddines du peuple ) qui ont tous deux de lourds antécédents d’activités terroristes, y compris contre les US. Il rappelle que les US ont fourni de l’armement et des fonds aux terroristes du MEK pendant des années et révèle que «  La plupart des dirigeants du MEK ont pris cet argent et l’ont placé sur des tas de comptes en banque à Londres ». Il nous dit aussi pour la première fois que les US ont entraîné des équipes du MEK dans l’état du Nevada et que ces gens « font des tas de conneries en Iran ».

Hersh prévient de ce que nous avons déplacé des missiles de croisière dans la région depuis plusieurs mois maintenant et que l’armée américaine est prête. «  Nos sous-marins sont là, nos destroyers sont là avec leurs lance-missiles de croisière à bord, nos avions sont là et nos hommes aussi. » pour attaquer l’Iran endéans les 10 à 12 heures de l’ordre de mission du président Bush, dit-il , en insistant sur le fait que les troupes doivent intervenir au sol pour détruire les systèmes de défense Iraniens. Il signale enfin que : «  Bush va être un président très actif, on peut le craindre, jusqu’à 11 heures, 59 minutes et 59 secondes le 20 janvier 2009 » et soulève l’inquiétante hypothèse d’une «  surprise d’octobre », une attaque militaire sur l’Iran, particulièrement si Obama reste en tête dans les sondages.


Source : CASMII

Traduit par Oscar GROSJEAN pour Investig’action.

http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2354:entrainement-des-jundullah-et-des-mek-en-vue-du-bombardement-de-liran&catid=6:articles&Itemid=11



Obama part en guerre contre l'ALBA


Cecile Lamarque   


obama%20amerique%20latine.jpg

Vendredi 10 octobre, le Comité d’Oslo a attribué le Prix Nobel de la Paix à Barack Obama « pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples ». Chapeau-bas au Comité norvégien ! A la Maison Blanche depuis seulement 8 mois, qu’a-t-il fait, concrètement, pour la paix ? Obama n’est-il pas davantage récompensé pour ses exercices rhétoriques que pour ses accomplissements dans le domaine de la paix ? A la tête de la Nation la plus puissante du monde, Obama porte la lourde responsabilité des actions belligérantes que les États-Unis persistent à déployer aux quatre coins de la planète.

La nouvelle administration n’entend pas corriger les bavures du passé ni mettre un terme aux violations notoires des droits humains et des libertés qu’elle commet sur son propre territoire et à l’étranger par ses ingérences brutales. Avec son budget toujours en hausse |1|, le plus élevé au monde, l’armée états-unienne est toujours stationnée en Irak, en Afghanistan (où l’on discute de la nécessité d’envoyer entre 40 000 et 60 000 soldats supplémentaires, sous la bannière du « rétablissement de la paix »), au Pakistan, en Inde, etc. L’administration Obama maintient un soutien indéfectible à Israël en dépit de sa politique criminelle à l’encontre du peuple palestinien. Plus près de ses frontières, elle maintient l’embargo économique imposé à Cuba, son centre de torture siège toujours à Guantanamo et le Coup d’État à l’encontre du président Manuel Zelaya a de forts relents de guerre froide...


Le premier coup d’état de l’ère Obama


En 1973, le général Pinochet et sa junte renversent par un coup d’état, planifié, financé et dirigé par les États-Unis, le gouvernement progressiste et démocratiquement élu de Salvador Allende (1970-1973). Ce coup débouche sur l’instauration de la dictature sanglante d’Augusto Pinochet, qui se maintiendra au pouvoir pendant 17 longues années. William Colby, directeur de la CIA de 1973 à 1976, affirme dans ses mémoires que sept millions de dollars ont été dépensés par la centrale afin de déstabiliser le gouvernement et d’alimenter un climat propice au coup d’état |2|. Réagissant aux nationalisations effectuées par le gouvernement d’Allende, plusieurs firmes américaines apportent leur concours à cette stratégie. La même année, Henry Kissinger, secrétaire d’État du président états-unien Richard Nixon, et qui a si délicatement installé Pinochet, le tortionnaire le plus loyal vis-à-vis des intérêts états-uniens, fut décoré du Prix Nobel de la Paix pour ses négociations ayant mis fin à la guerre du Vietnam. En ces années de guerre froide, Pinochet fut le symbole du général latino-américain instrumentalisé par Washington pour terroriser la gauche de son pays et maintenir celui-ci amarré au « camp occidental ».


Autres temps, autres mœurs ? Dimanche 28 juin, le président du Honduras Manuel Zelaya, issu de l’oligarchie et membre du Parti Libéral, a été séquestré puis expulsé du pays par les militaires honduriens, formés dans la tristement célèbre École des Amériques |3|. Ce coup d’état, orchestré par les secteurs réactionnaires de la société (l’armée, l’oligarchie, l’Eglise, le pouvoir judiciaire, les médias dominants) et le Pentagone, vise à mettre fin brutalement aux aspirations de changements du peuple hondurien, investi dans le lancement d’une consultation populaire pour ouvrir la voie à un processus d’Assemblée constituante |4|, et à faire avorter le processus de réformes sociales et politiques engagées par Manuel Zelaya. En effet, confronté aux pressions sociales, à la crise financière et à l’avidité de l’élite nationale qui n’entend rien céder de ses privilèges, le président Zelaya a pris une série de mesures progressistes en faveur des classes populaires, notamment l’augmentation de 60% du salaire mimimun, ce qui a provoqué l’ire des entrepreneurs nationaux et des firmes américaines, qui exploitent à moindre coût les ressources naturelles - bananes, pétrole, etc. - et les travailleurs. Il a rejoint l’ALBA (l’Alternative bolivarienne pour les peuples de notre Amérique), l’alliance constituée par le Venezuela, Cuba, la Bolivie, l’Équateur, le Nicaragua et la Dominique, et adhéré à PetroCaribe, une initiative lancée par le Venezuela pour fournir aux pays de la région non exportateurs d’hydrocarbures du pétrole à un prix inférieur au prix du marché mondial. Par ce « virage à gauche », Manuel Zelaya s’est attiré les foudres des classes capitalistes honduriennes et états-uniennes.


Le 31 mai 2008, à cause des risques de sécurité que présentait l’aéroport international de Tocontín, le président Zelaya annonce que la base américaine de Soto Cano sera utilisée pour des vols commerciaux internationaux. Cette base avait été installée en 1981, à l’époque de la Guerre froide, quand Washington se préparait à miner les ports nicaraguayens et à armer la Contra qui allait bientôt opérer contre les sandinistes à partir du territoire hondurien. Alors que l’Équateur n’a pas renouvelé la base militaire de Manta, le projet de mettre fin à la présence militaire US au Honduras, point d’appui aux ingérences en Amérique latine |5|, a vraisemblablement décidé Washington. Le coup, qui liquide le maillon le plus faible de l’ALBA, a des implications bien au-delà des frontières du Honduras...


Un Coup d’Etat peut en cacher un autre


Ce petit pays d’Amérique centrale, qui incarne la traditionnelle « république bananière » ouverte à toutes les ingérences, devient l’épicentre d’une nouvelle guerre froide en Amérique latine.


L’administration Obama entend reprendre la main en Amérique latine où les États-Unis ont subi plusieurs revers au cours de ces dernières années, avec l’élection successive de gouvernements "progressistes", en rupture avec le modèle néolibéral et avec la traditionnelle domination des États-Unis. Le Coup d’Etat vise tout particulièrement les pays de l’ALBA, notamment ses poids lourds - Cuba, la Bolivie, le Venezuela, l’Équateur- qui prônent un socialisme du XXIème siècle.


Après le retour au pouvoir de Daniel Ortega au Nicaragua en 2006, l’élection en 2008 du président Alvaro Colom au Guatemala et de Mauricio Funes du Front Farabundo Marti de Libération Nationale au Salvador (ex-guérilla des années 80), le coup vise également à contenir un risque de « contagion chaviste » en Amérique centrale, un corridor stratégique permettant d’assurer le contrôle de l’Amérique latine. Et afin d’augmenter la menace contre les pays de l’ALBA, les États-Unis entendent renforcer leur présence militaire : en juillet 2009, Washington a obtenu du président Alvaro Uribe l’octroi aux militaires états-uniens de sept bases colombiennes.


La diplomatie de la nouvelle Amérique


On le voit, Washington n’a nullement l’intention de renoncer à ses actes d’agression et à ses ambitions de conquêtes. Mais l’innovation, qui a motivé l’attribution de ce Prix Nobel à Obama, réside surtout dans la forme diplomatique. Pour redorer l’image des États-Unis, ternie par l’unilatéralisme agressif de l’administration Bush, l’administration Obama change juste son fusil d’épaule et se propose d’atteindre les objectifs impérialistes de toujours, mais de manière plus raffinée. En quelque sorte, une main de fer dans un gant de velours...


Au Honduras, par exemple, l’administration d’Obama ne peut ignorer la légitimité du président Zelaya, mais elle ne peut pas non plus condamner catégoriquement le putsch car il mettrait en danger ses intérêts économiques et géopolitiques, ses relations avec l’oligarchie hondurienne, et anéantirait tous ses efforts communicationnels. Washington nie d’emblée toute implication dans le Coup d’Etat et se rallie aux condamnations internationales. Puis, pour enterrer l’esprit des résolutions de l’OEA et de l’ONU visant le retour « immédiat et sans conditions » du président Zelaya, elle réussit à imposer la ’médiation’ du président costaricain Oscar Arias, fidèle allié de Washington, et, sans renoncer d’un pouce à la défense de ses intérêts, parvient à entretenir l’illusion d’un discours légaliste.


Résultat de cette stratégie made in USA : presque quatre mois après le Coup d’Etat, Manuel Zelaya n’a toujours pas pu regagner la présidence. La police et les militaires au service des putschistes répriment, emprisonnent, torturent et assassinent les manifestants, censurent et détruisent les installations des rares médias indépendants. Le 22 septembre, 36 ans après les stades du Chili sous Pinochet, plusieurs centaines de personnes sont enfermées dans le stade Chochy Sosa à Tegucigalpa.


Manuel Zelaya a réussi à regagner le Honduras le 21 septembre et se trouve depuis lors en exil dans son propre pays, au sein de l’ambassade du Brésil assiégée. Depuis ce coup de théâtre, la « communauté internationale » s’agite pour que le dénouement s’accélère, brandissant à nouveau l’étendard des Accords ’Arias’. Dans cette ambiance de terreur à l’encontre du peuple hondurien qui se mobilise pacifiquement contre l’ordre putschiste, les négociations se poursuivent, sous l’égide de l’OEA, entre les représentants du président légitime Zelaya et ceux de la dictature, considérés depuis lors comme des interlocuteurs fréquentables au lieu de criminels qui violent de façon continue les droits humains et les libertés fondamentales. L’issue est incertaine : les négociateurs des deux camps sont tombés d’accord le 14 octobre sur des points inacceptables tels que la formation d’un gouvernement d’unité nationale et le renoncement de Zelaya à convoquer une assemblée constituante, et pour l’heure, Michelleti ne semble toujours pas disposé à descendre de son cheval et à accepter le point concernant la restitution de Zelaya à la présidence.


Quoi qu’il en soit, cette sortie de crise, en partie victorieuse pour les putschistes, est un blanc-seing pour de futurs coups et "dictablandas" (dictatures militaires avec des façades "légales") et constitue un précédent grave et dangereux pour tout le continent latino-américain.


Déstabilisations et ingérences "démocratiques"


Exceptée cette diplomatie en trompe l’oeil, pour écarter le président devenu gênant, Washington continue à activer ses différents leviers. Washington met à disposition des putschistes ses traditionnels « faucons » qui ont fait leurs armes dans les efforts de déstabilisation et autres mauvais coups en Amérique latine |6|. Les firmes de lobby américaines - Cormac Group, Herrington and Sutcliffe LLP, Vision Américas, etc - s’activent auprès du Congrès américain et des autres structures de décisions pour populariser l’aventure putschiste. Plus accablant encore, l’avocat Lanny Davis, conseiller spécial de l’ex-président Bill Clinton et actuel conseiller de la secrétaire d’État Hillary Clinton, a été embauché par le Conseil des entreprises de l’Amérique latine (CEAL), un véritable concentré de l’oligarchie régionale, pour faire pression en faveur du régime putschiste à Washington |7|.


Soulignons qu’au préalable Washington avait soigneusement préparé le terrain au putsch en apportant un financement massif aux différents mouvements d’opposition dans le cadre de sa politique de "renforcement de la démocratie". Un mois et demi avant le coup, différentes organisations, groupes d’affaires, partis politiques, haut-placés de l’Église catholique et médias privés, en opposition aux politiques de Manuel Zelaya, se sont réunis au sein de la coalition « Union civile démocratique du Honduras |8| » afin de « réfléchir à comment en finir |9| ». La majorité de ces groupes ont bénéficié de plus de 50 millions de dollars annuel de l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international) et de la NED (Fondation nationale pour la démocratie) pour la ’promotion de la démocratie’ au Honduras.


Le renforcement des opérations de propagande et de subversion en Amérique latine par le biais des programmes de « promotion de la démocratie » est vraisemblablement le cheval de bataille de la politique extérieure de l’administration Obama pour parfaire celle son prédécesseur. L’avocate et chercheuse nord-américaine Eva Golinger précise : « Le ’smart power’ [le maître-mot de la diplomatie américaine sous l’ère Clinton |10|] met l’accent sur l’utilisation d’agences comme USAID et la National Endowment for Democracy (NED) pour faire le « sale travail » de pénétrer et d’infiltrer silencieusement les organisations de la société civile pour faire la promotion des politiques des États-Unis. Cela explique pourquoi Obama a demandé 320 millions de dollars de plus pour un fonds de « promotion de la démocratie » dans le budget 2010 uniquement pour l’Amérique latine. Il s’agit d’une somme considérablement plus élevée que celle demandée et utilisée pour la « promotion de la démocratie » en Amérique latine durant les huit années combinées de l’administration Bush » |11| !


Créée pour lutter contre le communisme, la NED ne s’est jamais mieux portée depuis que l’URSS a disparue. Aujourd’hui, ce Prix Nobel décerné à Obama vient cautionner ces opérations silencieuses...


Légitimant la guerre et les conflits, ce prix Nobel, nouvel outil de propagande, ne saurait cacher l’horreur de l’ordre socioéconomique inique et belliciste promu par les Etats-Unis et les autres puissances mondiales.

 

notes articles :


|1| Le budget de la Défense a augmenté sous l’administration Obama, passant de 606,4 milliards de dollars sous Bush en fin 2008 à 680 milliards de dollars au cours de l’année 2009 sous Obama.


|2| http://www.editoweb.eu/nicolas_maur...


|3| Rebaptisée en 2001 « Institut de l’hémisphère occidental pour la coopération sur la sécurité ».


|4| Le 28 juin, le président avait appelé les Honduriens à se prononcer sur la mise en place d’une « quatrième urne », lors des élections générales qui se tiendront en novembre 2009, pour élire une Assemblée nationale constituante chargée d’élaborer une nouvelle Constitution. Les trois premières urnes sont réservées respectivement à l’élection du président, des députés et des maires. La question était : « Êtes-vous d’accord qu’aux prochaines élections générales de 2009, une 4e urne soit installée pour permettre au peuple de se prononcer sur la convocation d’une assemblée nationale constituante ? OUI ou NON ».


|5| Depuis la base états-unienne de Soto Cano opère l’unité états-unienne, la Joint task force Bravo, sous le commandement de l’U.S Southern Command, en charge des intérêts états-uniens en Amérique centrale, méridionale et caraïbe.


|6| Entre autres, Hugo Llorens, ambassadeur états-unien en poste à Tegucigalpa ; John Negroponte, ancien diplomate au Honduras de 1981 à 1985 (pour organiser la lutte armée contre le Nicaragua sandiniste) et actuellement conseiller à la secrétaire d’État Hillary Clinton ; Otto Reich et Roger Noriega, deux sous-secrétaires d’État pour l’hémisphère occidental (Amérique latine) sous le gouvernement Bush.


|7| Lire "Washington et le coup d’État au Honduras : Voici la preuve", par Eva Golinger, http://www.mondialisation.ca/PrintArticle.php?articleId=14451.


|8| L’Union civica democratica (UCD) est composée d’organisations incluant le Conseil national contre la corruption, l’archevêque de Tegucigalpa, le Conseil hondurien de l’entreprise privée (COHEP), le Conseil de l’université Deans, la Fédération des travailleurs du Honduras (CTH), le Forum national de convergence, la Fédération nationale du commerce et de l’industrie du Honduras (FEDECAMARA), l’Association of Communication Media (AMC), le Groupe paix et démocratie et le groupe étudiant Génération pour le changement.


|9| http://www.lefigaro.fr/internationa...


|10| Mariage entre les notions de hard power (pouvoir de coercition par la force ou la menace) et de soft power (capacité d’attraction par la persuasion). La secrétaire d’Etat Hillary Clinton résumait en ces termes sa conception de la politique étrangère à Séoul le 21 février dernier « Je veux utiliser une diplomatie robuste et le développement pour renforcer nos partenariats avec d’autres gouvernements et créer des réseaux collaboratifs d’individus et d’ONG, pour trouver des solutions innovantes aux problèmes globaux. C’est cela que nous appelons le smart power ». « Pour faire face à un monde où les crises s’accumulent, disait Hillary Clinton lors de son audition devant la commission sénatoriale en février 2009, nous devons avoir recours à ce qui a été appelé ‘le pouvoir de l’intelligence’ (smart power), l’ensemble des outils à notre disposition : diplomatiques, économiques, militaires, politiques, légaux, et culturels - il faut choisir le bon outil, ou la bonne combinaison d’outils, la mieux adaptée à chaque situation », http://www.infoguerre.fr/france-eur...


|11| http://www.mondialisation.ca/PrintArticle.php?articleId=14451

 

Source: CADTM

 

Dessin: Juventud Rebelde

http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2361:obama-part-en-guerre-contre-lalba&catid=6:articles&Itemid=11


Lire aussi : Néstor Francia
Les putschistes du Honduras diffusent des bruits d'animaux



vaccinationskill-j.jpg
Sélection de liens  (incomplète)


L'association Terre sacrée a décidé de porter plainte contre X auprès du Procureur de la République du Var pour vaccination abusive de masse contre le virus bénin qu'est le A/H1N1.
Nous encourageons toutes les associations à faire de même.

Si vous désirez soutenir cette plainte, merci de déposer ici vos coordonnées :

sauver la vie, sauver la planète Plainte contre X à soutenir


Hoax Dossier complet grippe A/H1N1 (mise à jour quotidienne)



Situation pandémique mondiale au jour le jour (Exclusivité SOS)



Pétition de Terre sacrée - Aux parents d'élèves! - SOS-planete


http://terresacree.org/plainte.html


Le splendide isolement d'israël :
http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2362:israel-au-risque-de-lisolement&catid=6:articles&Itemid=11


Lettre à Obama
http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2333:lettre-a-obama&catid=6:articles&Itemid=11


Travailler plus pour mourir plus :
http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2353:travailler-plus-pour-mourir-plusn&catid=6:articles&Itemid=11


dragons.jpg

« Il était possible, sans aucun doute, d'imaginer une société dans laquelle la richesse dans le sens de possessions personnelles et de luxe serait également distribuée, tandis que le savoir resterait entre les mains d'une petite caste privilégiée. Mais, dans la pratique, une telle société ne pourrait demeurer longtemps stable. Si tous, en effet, jouissaient de la même façon de loisirs et de sécurité, la grande masse d'êtres humains qui est normalement abrutie par la pauvreté pourrait s'instruire et apprendre à réfléchir par elle-même, elle s'apercevrait alors tôt ou tard que la minorité privilégiée n'a aucune raison d'être, et la balaierait. En résumé, une société hiérarchisée n'était possible que sur la base de la pauvreté et de l'ignorance. »  George Orwell - 1984


liste complète


Retour à l'accueil...




"Ce que je veux pour vous, et pour tous les enfants"- Lettre à mes filles
La couverture de "Parade" est un peu loin de la réalité. En effet, Obama ne veut pas que ses filles prennent le vaccin toxique de grippe A, alors que pour les autres enfants ils leur recommandent de prendre le vaccin.... Voila une illustration de plus de l'hypocrisie et de la mauvaise foi d'Obama.
http://www.alterinfo.net/Ron-Paul-s-interroge-en-public-sur-les-filles-d-Obama_a38537.html



Des avocats européens tentent une traque des criminels de guerre israéliens
http://www.alterinfo.net/Des-avocats-europeens-tentent-une-traque-des-criminels-de-guerre-israeliens_a38568.html



Opération Halloween : Attaque Eclair US Contre Des Sites Stratégiques Iraniens Le 30 OCT A 03.00 ?

Guerre Iran - le 30 octobre ? 
Stratégies, conséquences


Extraits. Selon des sources militaires russes, une attaque des forces armées US a été planifiée pour le 30 Octobre: son nom de code : « Opération Halloween ». Les exercices militaires américanosionistes de ces derniers jours pour tester le bouclier anti missiles visent à protéger Israël des représailles iraniennes

L’attaque doit durer 12 heures, selon Uglanov, de 3 am à 3 pm heure locale. Vendredi est un jour de congé en Iran. Lors de cette attaque, nom de code Operation Halloween, environ 20 cibles seront bombardées ; la liste inclue les sites d’enrichissement d’uranium, des centres de recherche, et des laboratoires.

Le plan d’attaque US prévoit d’endommager le système de défense aérienne iranien, de nombreux navires de guerre seront coulés dans le Golfe Persique, et les plus importants quartiers généraux des forces armées iraniennes seront complètement détruits.

« Nous avons tiré l’inévitable conclusion que cette opération va avoir lieu » a dit Ivashov. D’après lui, le plan US n’inclue pas d’intervention terrestre : « il n’y aura probablement pas d’attaque terrestre mais plutôt des attaques massives aériennes avec pour objectif de détruire la capacité de résistance militaire de l’Iran, les centres administratifs, les principaux atouts économiques, et peut être aussi la direction politique iranienne, ou tout du moins une partie de celle –ci » a-t-il continué.

Ivashov a fait remarquer qu’il n’était pas exclu que le Pentagone utilise des petites bombes tactiques nucléaires contre des cibles de l’industrie nucléaire iranienne. Ces attaques pourraient paralyser la vie quotidienne, provoquer la panique au sein de la population, et généralement produire une atmosphère de chaos et d’incertitude partout en Iran, a dit Ivashov à RIA-Novosti. «Cela déclenchera une lutte pour le pouvoir en Iran et puis il y aura une délégation pour faire la paix envoyée pour installer un gouvernement pro américain à Téhéran », a-t-il continué. Selon son estimation, l’un des objectifs US c’est d’améliorer l’image de l’actuelle administration démocrate, qui pourra alors se vanter d’avoir détruit le programme nucléaire iranien.

Parmi les autres conséquences, le gl Ivashov a mis en avant une partition de l’Iran selon les mêmes principes que l’Irak, et ensuite un découpage du Proche et Moyen Orient en états plus petits. «Ce concept a fonctionné dans les Balkans et sera maintenant appliqué au Grand Moyen Orient » a-t-il commenté.

Le moment choisi pour ces manoeuvres n’est pas lui non plus anodin : discussions sur le programme nucléaire iranien qui déplaisent fortement à Tel Aviv mais qui font partie du jeu politico propagandiste d’Obama qui dit une chose et prévoit de faire le contraire. Faire croire qu’il discute avec l’Iran tout en préparant des frappes militaires rapides, « chirurgicales » qui seraient d’autant plus efficaces que ces dernières bénéficieraient de l’effet de surprise.

Les récents attentats contre plusieurs commandants des Pasdaran, alors même que les Israéliens déclaraient que s’il n’y avait pas de résultat sur le front diplomatique d’ici la fin 2009, ils allaient porter le combat en territoire iranien en assassinant scientifiques et responsables militaires, mettant de côté toute attaque aérienne israélienne contre l’Iran, sont faits pour « noyer le poisson ».


http://www.alterinfo.net/Operation-Halloween-Attaque-Eclair-US-Contre-Des-Sites-Strategiques-Iraniens-Le-30-OCT-A-03-00_a38582.html


obama-guerre.jpg
Le prix Nobel de la paix.  Lui devra-t-on l'embrasement de la planètre ?



La lente déconstruction de la République par Nicolas Sarkozy
http://www.re-so.net/spip.php?article5146




Le projet de loi du Grand Paris annexe les prérogatives de la région Ile-de-France 


Le projet de loi du Grand Paris annexe les prérogatives de la région Ile-de-France

Le projet de loi du Grand Paris a pour objectif de centraliser l’aménagement du territoire et le réseau de transport en commun auprès d’une société publique dirigée majoritairement par l’Etat. C’est une annexion des prérogatives de la région Ile-de-France et des communes de la région faisant de la Région Ile-de-France une collectivité pourvu de moins de droits que les autres régions françaises
http://www.re-so.net/spip.php?article5148



Appel pour un internet ouvert en Europe
http://www.re-so.net/spip.php?article5147


SYRIE: Des milliers de réfugiés irakiens demandent à être réinstallés en Occident 

http://www.marcfievet.com/article-villepin-part-a-l-assaut-de-sarkozy-sans-divisions-ou-presque-le-meilleur-opposant--38435029.html  .


Dominique de Villepin face aux journaliste devant le palais de justice de Paris le 26 octobre (Gonzalo Fuentes/Reuters) 

http://www.alterinfo.net/Apres-le-drame,-la-diffamation-Le-pere-du-jeune-Palestinien-tue-devant-les-cameras-de-France-2-en-2000-a-porte-plainte_a38574.html


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 20:11

Michael Jackson glove jacket 1984.pngMichael Jackson glove jacket 1984.pngMichael Jackson glove jacket 1984.png
                                                             wikipedia.org

Quelques petites réflexions sur l'Actualité...
par Eva R-sistons


Jackson, d'abord.     
         

J'en ai déjà parlé. J'ai commencé à m'intéresser à lui quand il est mort (pardon pour les fans !), précisément parce que sa mort m'a semblé bizarre. J'ai osé dire qu'il a été assassiné parce qu'il dérangeait. Depuis, timidement, nos médias menteurs ont laissé entendre qu'en effet, il aurait été tué... en se gardant de dire pourquoi. Silence. Secret Défense ?

Je prétends qu'il a été tué parce qu'il dérangeait. Au moment où on canalise le chagrin des jeunes inconsolables vers les dernières prouesses musicales de l'idole, on fait comme d'habitude: On distrait les peuples. Les jeux - mais surtout pas d'esprit critique!

Et moi je dis qu'il a été tué parce que la City, le Nouvel Ordre Mondial, l'Empire, veillaient. Jackson venait de se convertir à l'Islam. Ca fait désordre pour la Pensée unique tournée vers le choc de civilisations juteux, vous ne croyez pas ? L'idole s'apprêtait à rouler pour l'Islam (au moment où nos chers Médias menteurs s'évertuent à diaboliser les Musulmans pour mieux les déposséder, via de jolies guerres soi-disant "propres", de leurs ressources),  et de surcroît en commençant (dans son dernier clip) à s'en prendre au non moins joli Nouvel Ordre Mondial qu'on veut à tous prix nous imposer sans doute au nom de la démocratie. Bref, tout cela faisait désordre.

Bref, il est pour moi très clair qu'on a voulu se débarrasser du gêneur. Exactement comme on se débarasse des scientifiques ou des chercheurs qui découvrent, par exemple, ce qu'il y a derrière l'Industrie de la Chimie... pour mémoire, les deux jeunes Français, biologistes, qui ont été sauvagement éliminés à Londres (pour mieux simuler un crime de pervers, sans doute), ça vous dit quelque chose ?


La chute du mur de Berlin

L'orgie d'informations et de documentaires violemment anti-communistes va déferler sur nos écrans, car la chute du mur de Berlin, c'est évidemment un fameux prétexte pour combattre le communisme et même le socialisme... suivez mon regard... au cas où certains se piqueraient d'avoir de la nostalgie pour les Systèmes tant décriés par les tenants de la mondialisation bienheureuse, et se prendraient à rêver de voir les dits Systèmes se substituer au capitalisme censé faire le bonheur des citoyens. Patatra ! Le capitalisme s'est écroulé, et les illusions aussi, s'il en restait, alors, vite, vite, tirons à boulets rouges (rouges ?) sur des idéologies qui pourraient connaître un regain de faveur et se targuer de supplanter le libéralisme à base de compétitions sauvages et de productivisme ultra intensif.

Eh bien moi, à ces journaleux aux ordres de la Haute Finance, je répondrai, au nom des peuples floués : Foutez-nous la paix, avec vos rengaines, nous on préfère encore le Mur de Berlin au mur de l'argent !!! Car ce dernier, il ne s'écroulera jamais !





Les Verts de Con-Bandit


Glupp ! Avec l'affreux rouquin dûment mandaté par les tenants de la mondialisation militaro-financière atlantiste et sioniste , les Verts-Rouges ont gagné en notoriété, et perdu en crédibilité et en sincérité. Morceau choisi de ce jour :

"Deuxième hic, la divergence sur les liens avec le MoDem. "Les Verts s'affirment dans le cadre classique de la gauche plurielle", avec un "refrain" : "à gauche toute et sans Modem", raille "Dany". Ses amis et lui-même affichant une autonomie de l'écologie politique "en dehors de ce cadre référentiel de la gauche plurielle, traditonnaliste et rétrograde", il est nécessaire là aussi qu'ils se fassent plus entendre. Le débat, encore non tranché, entre les deux parties sur les alliances pour le second tour, devra se dérouler "au plus tard fin janvier", insiste-t-il. Mais M. Cohn-Bendit répète sa position : il faut "rassembler les réformateurs en vue de former une alternative au projet UMP". Et prévient : "je continuerai personnellement à débattre publiquement" afin de "permettre l'émergence d'une majorité alternative en 2012". Les Verts peuvent râler, "Dany" continuera à discuter avec Bayrou." http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/28/les-conseils-de-cohn-bendit-pour-circonscrire-les-verts_1259910_823448.html#ens_id=1246222&xtor=AL-32280151

Les conseils de Con-Bandit ? Tu ferais mieux de te taire, canaille...

Hé hé, qu'est-ce que je vous ai dit en voyant la frimousse du diablotin débarquer en France, comme en mai 68 ? Il va encore foutre la merde, celui-là ! Et voilà, ça n'a pas manqué. J'avais annoncé : Il va tuer politiquement Bayrou comme, jadis, de Gaulle, et puis il va déconsidérer la Gauche, et pour finir il va libéraliser les Rouges-Verts pour les aligner sur le modèle ... green allemand, furieusement libéral. La carte Con-bandit ! Autant dire la roue (verdâtre) de secours du Capitalisme en faillite et déconsidéré. Alerte, citoyens, sauve qui peut !

Voilà, c'étaient mes cogitations du jour.

Votre Eva, toujours aussi remontée contre les bandits qui gangrènent la politique et privent les peuples de leur liberté. 



         Sélection de liens (non terminée)

 .

 


Inflation, déflation...
dans tous les cas, ce sera mauvais !


Bill Bonner



▪ Nous pensons faire des progrès dans notre compréhension des choses. Le secteur privé est en train de se désendetter. C'est désormais au tour du secteur public -- il s'endette autant qu'il le peut, en faisant jouer l'effet de levier qui plus est.

Dans le secteur privé, cette stratégie a mené à la crise bancaire et au marché baissier de 2007/2009. La dette génère toujours des problèmes. Prochain épisode : une crise du secteur public.

Mais attendez... un instant... pas si vite... nous n'avons pas encore atteint la fin de la crise du secteur privé ! Les prêts bancaires continuent de chuter. Les prix de l'immobilier continuent de chuter. L'emploi continue de chuter. Bientôt, les cours des actions recommenceront à chuter eux aussi...

▪ Mais d'abord, voyons un peu les gros titres. Les salaires des banquiers sont en première page une fois de plus. Le public et les medias grand public adorent ce genre de chose. C'est une bataille entre les gros richards et l'intérêt général -- c'est du moins ce qu'ils pensent. Le public déteste les banquiers. Les gens ne veulent pas seulement qu'on limite leurs salaires ; ils veulent qu'on limite leur espérance de vie. Nous aussi, ça nous plairait. Ou peut-être une flagellation en place publique. Ou au moins une lapidation ou deux.

Mais notre véritable sympathie va aux PDG aux doigts crochus. Après tout, ils ont volé cet argent honnêtement. On devrait leur permettre de le garder. Les autorités voulaient faire grimper le secteur financier en donnant de l'argent aux banques. A quoi s'attendaient les politiques ? Les banquiers l'ont pris.

Oui, on verse aux financiers des quantités d'argent scandaleuses -- bien au-delà de ce qu'ils valent. En fait, si on étudiait la situation de près, on découvrirait probablement que leur contribution nette à l'amélioration de l'humanité est désormais négative.

Les banquiers parient que l'argent qui leur a été donné par les autorités vaudra moins l'an prochain que cette année. Ils l'échangent donc contre tout et n'importe quoi, assurés du fait que lorsque le temps viendra de rembourser, il sera encore plus facile à obtenir que maintenant.

Pour l'instant, le pari se passe bien pour eux. Le cuivre a doublé. L'or a grimpé de 20%. Les marchés partout dans le monde ont pris 60%. Les devises étrangères ont elles aussi battu le dollar (..)

Le pari contre le dollar continuera-t-il de payer ? Telle est la grande question. Si oui, vous devriez rester dans les actions, l'or et les matières premières. Si non, restez dans les liquidités.

Mais tout ça importe à peine aux joueurs. Ils jouent avec l'argent de quelqu'un d'autre ! Si les paris se passent bien, ils s'attribuent de gigantesques primes. S'ils tournent mal... ma foi... il y a toujours le renflouage ! A long terme, les paris contre le dollar sont quasiment assurés de finir gagnants. Toutes les devises papier finissent par atteindre le zéro. Mais à court terme, qui sait ? Le monde entier parie contre le billet vert. Avec une position à découvert si considérable contre le dollar, il serait typique de M. le Marché -- alias M. Zizanie -- de faire grimper le dollar.

Mais on ne peut en vouloir aux banquiers. Ils rendent un service extrêmement précieux. Ils aident à séparer les imbéciles de leur argent. Dommage que les imbéciles en question soient les contribuables...

Parmi tous ceux qui râlent et les rouspètent sur les gigantesques bonus des banquiers, rares sont ceux qui parviennent à la conclusion évidente :

On devrait laisser faire faillite ceux qui le méritent.

▪ Les gros titres nous renvoient un autre message : l'économie réelle ne s'améliore pas. Quelques bonnes statistiques sont sorties. Mais les nouvelles qui comptent vraiment -- les prix de l'immobilier et l'emploi -- étaient mauvaises.

"Rien ne va. C'est tout ce qu'on sait", a déclaré John Stepek, rédacteur de la version anglaise du magazine
MoneyWeek. "Les gens demandent si on aura de l'inflation ou de la déflation. Les haussiers pensent qu'on aura de l'inflation. Les baissiers parient sur la déflation. Je ne suis pas certain que cela importe. Nous aurons probablement les deux".

"Le principal, c'est que quel que soit le scénario, ce sera mauvais. Ni l'inflation ni la déflation ne sont nécessairement mauvaises. Les prix doivent s'ajuster. C'est ainsi que le marché transmet ses signaux. Lorsque les prix grimpent, le marché indique aux producteurs de se mettre au travail et d'augmenter la production. Lorsque les prix chutent, il dit aux producteurs de ralentir. Dans l'ordre naturel des choses, les prix baissent généralement. Ou ils devraient baisser. C'est là de la 'bonne' déflation. Elle signifie simplement que les producteurs deviennent plus efficaces, comme ils le devraient. Il y a également de la bonne inflation -- lorsque les prix grimpent à cause d'une augmentation de la demande réelle. Lorsque les gens gagnent plus d'argent, ils peuvent acheter plus de choses ; les prix grimpent".

"Mais ce à quoi nous allons assister est mauvais. Une mauvaise inflation. Une mauvaise déflation. C'est le résultat de problèmes monétaires et d'une gestion malsaine. Cela enverra tous les mauvais signaux, et aggravera inévitablement les choses. Pour commencer, la déflation est mauvaise parce qu'elle est le résultat d'un désendettement majeur, associé à une liquidation de la dette et des actifs. C'est une dépression. Ou une récession majeure. Ou une 'grande contraction'. Appelez ça comme vous voulez. C'est une déflation dans laquelle les prix chutent... et ce ne sera pas amusant".

"Ensuite, on verra très probablement de la mauvaise inflation -- causée par l'impression excessive d'argent par les banques centrales. C'est de la mauvaise inflation parce que ce n'est qu'une augmentation de la quantité de papier monnaie, non une augmentation de la demande réelle".

"Nous ne savons pas exactement ce qui nous attend. Mais quoi qu'il arrive, ce sera mauvais".


http://www.publications-agora.fr
http://www.la-chronique-agora.com.








Quelques informations intéressantes sur le blog de Chiron

liste complète


             Cuba. Ce Que les Medias Ne Vous Diront JamaisCuba. Ce Que les Medias Ne Vous Diront Jamais


Une démonstration implacable


Ramón Chao*


 

Ce que les médias ne vous diront jamais au sujet de Cuba, vous le découvrirez dans le dernier livre de Salim Lamrani qui porte un titre similaire (Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais). Les médias ne lui accorderont pas la diffusion qu’il mérite car Lamrani pointe avec minutie les graves manquements des médias occidentaux dans leur traitement de l’information sur ce sujet.

 

Avec une rigueur scientifique, Lamrani dévoile l’ampleur du gouffre qui sépare l’image médiatique de Cuba et la réalité de ce pays. Tout y passe : droits de l’homme, dissidence, émigration, liberté d’expression. Pour ce faire, Lamrani n’entre pas dans des considérations politiques ou idéologiques. Il se base uniquement sur des faits et place les médias occidentaux face à leurs propres contradictions. Les sources utilisées ne sont pas confidentielles ; elles sont publiques et disponibles, mais soigneusement ignorées par la presse.

 

La démonstration est implacable. Lamrani place le lecteur face à une réalité indiscutable et le laisse tirer ses propres conclusions. La liste est longue et la lecture instructive. On comprend mieux pourquoi il est difficile de trouver des comptes-rendus du livre dans la presse.

 

*Journaliste et écrivain, ancien directeur de l’information à RFI, Ramón Chao est également le père du célèbre chanteur Manu Chao

Salim Lamrani

Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais

Prologue de Nelson Mandela

Paris, Editions Estrella, 2009

300 pages

18€

Disponible en librairie et sur Amazon : http://www.amazon.fr/Cuba-Medias-Vous-Diront-Jamais/dp/2953128417/ref=pd_rhf_p_t_1

Pour toute commande dédicacée, contacter directement : lamranisalim@yahoo.fr 



Les fournisseurs d’accès Internet privés pourraient avoir besoin de l'autorisation du gouvernement pour bloquer les sites populaires, indique ce rapport, ou pour réduire les vitesses de transmission pour laisser la place au commerce.  
 
http://www.alterinfo.net/La-pandemie-pourrait-bloquer-Internet_a38498.html



Questionnements sur le Prix Nobel
Un prix Nobel pour l'Algérie ?


Il se veut être une récompense en même temps qu’une double reconnaissance
éthique et universelle, pour tout ce qui peut consolider le progrès, la paix
et le bonheur des hommes.
Les critiques et les polémiques qu’il suscite, font état des miroirs
équivoques occultant un processus de la répartition de la créativité sociale
ainsi qu’un mode d’appropriation du savoir et des techniques à des fins de
domination et de reproduction du pouvoir. Un rituel sans surprise,
rendez-vous est pris à l’Académie Royale des Sciences à Stockholm, le 10
décembre 2009.
L’Algérie, pas encore formatée, ne doit pas faire le deuil d’un Prix Nobel
de la Paix qu’il ne lui aurait pas été décerné en 2003, après tant de
prouesses dans la résolution des conflits, la pacification (loi de la
«Rahma», concorde civile et réconciliation nationale) et la diplomatie de la
paix (Union africaine, Nepad, Ethiopie, Erythrée). Pas de déception à avoir
pour un Prix Nobel de la Paix idéologiquement et foncièrement inéquitable
(notamment en omettant les pays du Sud). Une alternative doit être
recherchée pour encourager, pour récompenser «les justes» de toute
l’humanité.

INTRODUCTION GENERALE
L’Algérie est, selon les observateurs étrangers, un pays qui a accompli des
prouesses reconnues notamment dans l’apaisement des crises : la sienne
d’abord, celle de la décennie noire (1989/1999) et, ensuite, dans ses
actions diplomatiques de pacification sur le théâtre international et
particulièrement celui du continent africain.

LE PRIX NOBEL ET SES MIROIRS EQUIVOQUES
II.1) La première : Il apparaît comme inéquitable dans son attribution (Prix
Nobel de la Paix).
La démarche consiste dans ce cas, à un relevé exhaustif du palmarès des
attributions du Prix Nobel, en général, et de celui de la Paix, en
particulier, depuis sa création en 1901 
(extraits - suite ici : http://prixnobelalgerie.blogspot.com/?spref=gr#close=1)
 


Dark pools: Les bourses occultes ont le vent en poupe

http://www.lesmotsontunsens.com/dark-pools-bourses-occultes-opaques-dans-le-vent-5973


Informations délirantes chez Jovanovic
 (un pauvre/6 aux USA, etc)

La popularité de Mitterrand s'effondre (cliquer)

La cybergénération prendra le pouvoir !  (cliquer)




Les Guignols de l'Info...
Le roi Sarkozy ne s'amuse pas.
Des têtes vont tomber !


Branle-bas de combat là où réside « qui vous savez ». Cibles désignées: Stéphane Guillon, Yann Barthès et les Guignols, ces adversaires irréductibles qui résistent encore et toujours à ce même qui vous savez.
Lire la suite l'article

De plus en plus, « qui vous savez » s'inquiète des effets politiques dévastateurs que les interventions de ces néo-éditorialistes peuvent causer dans l'opinion. Nous avons déjà eu, sur ce blog, l'occasion de souligner que la stratégie présidentielle de contrôle des médias avait finalement échoué. Et pire encore pour ce pouvoir, la sournoise régression de la liberté des journalistes entamée en 1993, accélérée en 2007, a été compensé par l'émergence des « humoristes » qui, des Guignols à Canteloup, en passant par Guillon et Barthès, ont occupé un espace éditorial que les journalistes ont déserté.

Résultat: le système a généré un antidote cent fois plus puissant que le poison concino-sarkozyste. Car ces amuseurs, écriveurs, bateleurs, imitateurs, complètement affranchis des règles du savoir-vivre journalistiques s'en donnent à coeur joie. Et comme le citoyen de base ne se retrouve pas dans les éditoriaux de Joffrin, dont le rêve est de collaborer au débat sur l'identité nationale de Besson, il se replie fiévreusement sur ces héritiers de Coluche et le Luron. CQFD.

Mais tout cela ne va pas durer.

Dans le collimateur, le patron de Canal, Rodolphe Belmer, jugé coupable de ne pas tenir les Guignols et Yann Barthès. Procédé classique: on lâche le petit écho faisant état du mécontentement suprême. A défaut de pouvoir obtenir la tête de la cible, cette dernière, se sachant menacée, finit par offrir une tête ou deux, histoire de donner des gages. Longtemps efficace, cette arme tend à s'émousser. Le rapport de forces s'inverse. Regardez Guillon à Inter. Toujours là...

Cela étant, l'opération « évacuons Guillon en douceur » semble avoir débuté. Guillon lui même le raconte dans une interview à Téléobs.

Question: « On sent moins l’enthousiasme des journalistes d’Inter pendant vos chroniques? »

Réponse: « Il y a eu beaucoup de tension à Inter au printemps dernier autour de ce changement de présidence. Parmi les critiques qui m’ont été adressées, certaines ont évoqué les “rires gras” du studio. Après, forcément, il y a eu un silence de cathédrale ! J’ai demandé à l’équipe de se détendre, mais ce n’est pas évident. Je sais aussi qu’il y a un clivage au sein de la rédaction, certains adorent, d’autres détestent. C’est comme ça. Et les rires, j’ai appris à m’en passer. »

Cette déclaration est étonnante. Guillon y avoue que ses camarades de jeu, notamment Demorand et Legrand, n'osent plus rire de ces gaudrioles. Rire serait compromettant, suspect, donc coupable.

Et on imagine déjà le piège qui pourrait se refermer sur Guillon. La petite rumeur qui peut devenir grosse. Guillon ne fait plus rire, d'ailleurs même ses copains du studio ne s'esclaffent plus. Il suffit ensuite de décliner dans les déjeuners en ville: « Avez-vous remarqué que Guillon ne fait plus rire Demorand et Legrand? », qui sera suivi de: « Il est quand même moins drôle qu'avant non? ». Puis de :  « Depuis le temps qu'il fait cette chronique, forcément, il s'est usé ».

Reste le cas Barthès. Disons le tout net: pour avoir une idée de ce qui l'attend à terme, dans les semaines qui viennent, scrutons tous attentivement les réactions de Denisot à ses saillies drolatiques. Denisot a toujours été le baromètre canalosarkozyste des grâces et disgrâces...
http://fr.news.yahoo.com/63/20091029/tpl-stphane-guillon-et-yann-barths-des-t-5cc6428.html

wikipedia

A savoir : La
Fondation Franco-Américaine
est la seule organisation aux États-Unis[réf. nécessaire] qui se consacre à renforcer les liens entre la France et les États-Unis. Depuis sa création en 1976, FFA se consacre à encourager un dialogue actif entre les deux nations. L'objectif de cette Fondation est d'oeuvrer au resserrement franco-américain dans le but de favoriser l'émergence d'un bloc atlantique unifié. Cette fondation recrute après une sélection sévère des jeunes dirigeants (Young Leaders) français et américains issus de la politique, de la finance, de la presse "talentueux et pressentis pour occuper des postes clefs dans l'un ou l'autre pays".

Côté français, on trouve parmi ceux-ci
(date d'admission entre parenthèses): Philippe Auberger (1989, député UMP), Yves Censi (2003, député UMP), Jérôme Chartier (2003, député UMP), Nicolas Dupont-Aignan (2001, député UMP, Debout la République), Alain Juppé (1981, député UMP), Éric Raoult (1994, député UMP), Valérie Pécresse (2002, député UMP), Jacques Toubon (1983, député UMP), François Hollande (1996, député socialiste), Arnaud Montebourg (2000, député socialiste), Pierre Moscovici (1996, député socialiste), Alain Richard (1981, socialiste, ancien ministre de la Défense), Henri de Castries (1994, Directeur général du groupe AXA assurances), Emmanuel Chain (1999, journaliste), Jérôme Clément (1982, Président d’ARTE), Annick Cojean (2000, journaliste au Monde), Jean-Marie Colombani (1983, Directeur de la publication du Monde), Matthieu Croissandeau (2002, rédacteur en chef adjoint du Nouvel Observateur), Jean-Louis Gergorin (1994), Bernard Guetta (1981, journaliste à France Inter), Erik Izraelewicz (1994, rédacteur en chef des Echos), Laurent Joffrin (1994, PDG de Libération), Jean-Noël Jeanneney (1983, président de la BNF), Sylvie Kaufmann (1998, journaliste au Monde), Yves de Kerdrel (2005, journaliste aux Echos), Marwan Lahoud (1999), Anne Lauvergeon (1996, présidente d’AREVA), François Léotard (1981, ancien ministre de la Défense), Alain Minc (1981), Laurent Cohen-Tanugi (1996, Sanofi-Synthélabo et membre du conseil d’administration du think tank « Notre Europe » créé par l’ancien président de la Commission Jacques Delors[17]), Christine Ockrent (1983), Olivier Nora (1995, président des Editions Grasset), Denis Olivennes (1996, président de la FNAC) http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Franco-Am%C3%A9ricaine 
http://alexandrelatsa.blogspot.com/2009/10/de-moscou-whashington-censure-et.html


Voila la conséquence de la prise de contrôle
du "lobby Américain" de nos médias
(entre autres) : nos journalistes ne sont bons qu'à aller servir les intérêts de l'Amérique en Russie d'abord en nous braquant nous Français contre les Russes, puis en allant docilement à Washington, suprême récompense, d'ou ils n'ont pas "droit" aux scoops mais juste à être sur la photo.
Affligeant mais pas surprenant pour qui sait qui détient réellement Libération et surtout que son nouveau "patron", le dénommé Joffrin est un ancien young leader de la "fondation franco américaine" (dernier nom de la 6ième ligne) ... http://alexandrelatsa.blogspot.com/2009/10/de-moscou-whashington-censure-et.html

Et sur nos médias, pendant que la casse sociale et des valeurs françaises se poursuit dans un silence assourdissant, les sujets de société (né sous X, embonpoint...), le people, les faits-divers... ou les sujets anticommunistes (mur de Berlin etc) encombrent nos Journaux télévisés. L'Empire a mis la main sur nos médias comme sur la plupart de nos politiciens. La France est colonisée ! Pauvre France... eva

Cohn-Bendit ne rêve que d'une chose: Que la gauche ne soit plus de gauche, mais sociale-démocrate (au mieux): Ecoutez donc la vidéo : "Comment dépasser les vieilles structures de la Gauche" ? Quant au traître Besson : "La gauche a vécu, elle continue de décevoir". Les deux hommes vont ensemble: Faussement à gauche, vraiment libéraux et fort opportunistes. Et le journal soi-disant de Gauche Libération-Rothschild milite contre la Gauche. Qu'on se souvienne,  en pleine campagne présidentielle, de la publication de   "Bécassine-Ségolène Royal"  du directeur de Libé, Joffrin:  Pour faire le lit de Sarkozy l'Américain. Aucun lecteur de Gauche ne doit acheter Libé ! Alerte, fausse bannière ! En réalité, des agents de l'Amérique investissent la Gauche pour  (exactement comme D. Cohn-Bendit avec les Verts, c'est SA fonction) la tuer de l'intérieur, l'édulcorer, la libéraliser, l'atlantiser, la sioniser. Des exemples ? Valls, Strauss-Kahn, Kouchner, Besson, Delanoë, Huchon etc... Méfiance ! Les maîtres du monde ne reculent devant rien, ils sont machiavéliques... Eva
NB Et ce bandit-là est dangereux, car il va tuer les Verts après avoir tué (politiquement) de Gaulle en mai 68 et Bayrou aux dernières présidentielles ! Et bien sûr il barrera la route au PS.(Eva)

Vidéo:
http://tv.lepost.fr/2009/08/31/1676290_eric-besson-et-dcb-dans-la-prochaine-pub-de-liberation.html 



Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 00:48

    erdogan_iran_0.jpg Avant son voyage, Erdogan dénonce 'les calomnies' de l'Occident contre Téhéran


                                        La Turquie:
               Une nouvelle donne pour la politique mondiale
                                  par eva R-sistons


Mine de rien, sans bruit médiatique, un événement majeur en matière de géopolitique, lourd de conséquences pour l'équilibre du monde, vient de se produire. La Turquie décroche...

 

Depuis longtemps, on parle de l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Mais certains États sont particulièrement réticents, surtout la France et l'Allemagne, qui, pourtant, compte en son sein une importante communauté turque (1). Et les choses traînent, les années passent, la Turquie se lasse.  Pourtant, M. Erdogan ne cesse de rappeler que l'intérêt de l'UE est d'intégrer la Turquie en son sein, afin que des ponts se tissent entre le Monde musulman fort de 1,5 milliards d'individus, et, à travers l'Europe, le reste du monde (2). Rien n'y fait.

 

L'Europe est l'artisan des revirements de la Turquie.

 

Le 29 janvier dernier, lors du Forum économique mondial de Davos, M. Erdogan claque la porte en reprochant aux organisateurs de ne pas avoir pu répondre à Shimon Peres pendant le débat sur le Moyen-Orient. Pour le premier ministre turc, la dernière opération militaire israélienne à Gaza, Plomb Durci, particulièrement meurtrière, était indéfendable (3).

 

Suivent une série de décisions ou de déclarations:  "Erdogan vient de monter encore d’un cran dans ses accusations envers Israël. Lors d’un Congrès à Istanbul, il a exigé d’Israël « de mettre fin immédiatement au blocus imposé à la Bande de Gaza, car ce qui se passe là-bas est quelque chose de terrible que l’on ne peut pas laisser passer sous silence ». Le premier ministre turc a voulu préciser « que ce n’était pas parce qu’il est Musulman qu’il réagissait ainsi, mais tout simplement en tant qu’être humain ». Puis il a lancé l’accusation la plus grave : « D’un point de vue juridique, le blocus sur Gaza est un crime contre l’Humanité, et la Communauté internationale se doit d’intervenir pour y mettre fin, car c’est une véritable tragédie humaine ». Il a également accusé Israël « d’empêcher la reconstruction des zones détruites durant l’Opération ‘Plomb Durci’, en interdisant le passage de matériel vers la Bande de Gaza".(4)

 

 

La Turquie marque de plus en plus son indépendance

 

Par ailleurs, la Turquie a récemment suspendu la participation de son armée de l'air aux manœuvres militaires conjointes avec l'OTAN en Anatolie (5). Manifestement, le pays n'a digéré ni l'opération d'Israël contre Gaza, ni les atermoiements de l'Europe à son égard.  Il ne ménage plus ses critiques envers l'État d'Israël, et il se rapproche de l'Iran et de la Syrie, renouant ainsi avec ses racines orientales, notamment en concluant plusieurs accords de partenariat aussi bien avec Bagdad qu'avec Damas (6). Erdogan fut d'ailleurs l'un des premiers à féliciter Ahmadinejad après sa réélection de juin dernier (7)

 

Après avoir durci ses positions envers Israël (8), notamment à l'occasion du Rapport Goldstone qu'elle a soutenu,  voici une nouvelle étape, la Turquie se rapproche aujourd'hui de l'Iran.  Sur l'arsenal nucléaire du régime israélien, le Premier Ministre turc réclame un débat international (9). Il ne supporte plus le régime de faveur accordé à l'État hébreu, il dénonce la partialité de l'Occident envers l'Iran et son programme nucléaire: "Dans un entretien accordé au journal britannique "The Gardian", Erdogan a estimé que les accusations occidentales proférées contre Téhéran le soupçonnant de vouloir se doter de la bombe nucléaire, sont fondées sur de "la calomnie". Selon lui, "toute frappe militaire contre les installations nucléaires iraniennes serait une folie (..)  D'un côté, on dit que l'on veut une paix mondiale, mais de l'autre on mène une approche destructrice contre un État qui a 10.000 ans d'histoire", a-t-il poursuivi.. (10).

 

 

Rapprochement avec l'Iran

 

La crise couve entre Israël et la Turquie, crise sourde pour le moment, mais qui risque, à terme, de devenir aiguë, alors que se dessine une intervention d'Israël contre l'Iran, et que l'État hébreu, justement, aurait d'autant plus besoin de la neutralité bienveillante de la Turquie pour mener ses opérations militaires, qu'il se trouve de plus en plus isolé dans la région et en butte à la désapprobation de l'opinion internationale (11).

 

Nouvelle épreuve pour Israël, M. Erdogan vient de se rendre à Téhéran "en compagnie de 200 personnalités politiques et économiques turques, y compris les ministres du commerce, des affaires étrangères et de l'énergie, sans compter 18 députés" (12),  et le Premier ministre turc a qualifié le président iranien Mahmoud Ahmadinejad d’ami, en escomptant bien sceller des accords commerciaux avec celui que l'Occident diabolise.

 

Le Président Ahmadinejad a chaudement félicité son nouvel ami pour ses prises de position, "estimant que ses déclarations avaient eu des retombées bénéfiques dans le monde entier. Il a précisé:  Le régime sioniste menace toutes les nations et fait tout pour qu’il n’y ait aucun pays puissant dans la région. Nous constatons que l’usage de la force à Gaza ne lui suffit pas et il attaque aussi Jérusalem la Sainte ». Les deux chefs d’État ont parlé de resserrer les relations entre leurs pays et ont débattu du nucléaire iranien. Ahmadinejad a déclaré: « L’Iran et la Turquie ont des intérêts communs et sont soumis aux mêmes menaces. Si nous coopérons, nous pourrons surmonter toutes nos difficultés pour le bien de nos deux peuples ».  Quant au ministre israélien Lieberman, Erdogan l’a accusé notamment d’avoir menacé d’utiliser l’arme nucléaire contre Gaza (13)

 

 

Un tournant décisif à long terme

 

Ce changement d'orientation dans la politique turque induira, à long terme, de profonds changements pour le couple américano-israélien, et pour la communauté en général. En effet, la Turquie occupe une position stratégique sur l'échiquier international, au carrefour de deux mondes, occidental et oriental, chrétien et musulman. Las des tergiversations de l'UE, M. Erdogan, manifestement, joue désormais la carte de l'Orient, il renoue avec l'Islam et le passé ottoman. Il sera en mesure de faire monter les enchères et de peser sur les décisions internationales, au point de nuire aux intérêts atlantiques dans la région. Comment ? Par exemple en interdisant le survol de sa région en temps de conflit, de guerre. Ou en refusant d'aider l'OTAN à réaliser ses projets au Moyen Orient. Autant dire que l'Occident est sans doute en train de perdre une carte maîtresse dans cette partie du monde. Et cet avatar de la politique impériale risque d'avoir de très lourdes conséquences, surtout si Ankara resserre les liens avec l'Iran, décrété ennemi par la coalition occidentale.

 

Pas de rupture brutale, certes, mais des petits pas inquiétants, dans une direction qui a tout pour préoccuper l'OTAN au moment où, sans doute, elle prépare une offensive contre l'Iran. Le camp non aligné vient de se renforcer, et nous n'avons pas fini d'en voir les conséquences, sinon à court terme, du moins à plus long terme.

Eva R-sistons


285014-28-14.jpg

Notes et  références :


(1)
Parmi les dirigeants européens, certains comme en France ou en Allemagne, ont des préjugés sur la Turquie. Sous Chirac, nous avions de très bonnes relations [avec la France] et il était très positif envers la Turquie. Mais sous Sarkozy, ce n'est pas la même chose. http://www.actu.co.il/2009/10/erdogan-accuse-israel-de-%C2%AB-crimes-contre-l%E2%80%99humanite-%C2%BB

(2) 
C'est une attitude injuste. L'Union Européenne viole ses propres règles. Etre dans l'Union européenne nous permettrait de construire des ponts entre le monde musulman, qui compte 1,5 milliard d'individus, et le reste du monde. Il faut qu'ils s'en rendent compte. S'ils l'ignorent, cela affaiblira l'UE.
http://www.actu.co.il/2009/10/erdogan-accuse-israel-de-%C2%AB-crimes-contre-l%E2%80%99humanite-%C2%BB
 
(3)
http://www.wikio.fr/video/806835, http://www.lepost.fr/article/2009/01/29/1405525_gaza-davos-erdogan-le-1er-ministre-turc-claque-la-porte-a-shimon-peres.html etc


(4)
http://www.actu.co.il/2009/10/erdogan-accuse-israel-de-%C2%AB-crimes-contre-l%E2%80%99humanite-%C2%BB/

(5)
Israël vient d'encaisser un très sérieux coup dur diplomatique. La Turquie, seul pays musulman lié par un accord de coopération militaire à l'État hébreu, a mis son veto à la participation de l'aviation israélienne à des manœuvres qui devaient avoir lieu cette semaine dans son espace aérien (..)  Pour les responsables israéliens, cette initiative a tout d'une sonnette d'alarme. Jusqu'à présent, la Turquie était en effet considérée comme un allié stratégique de toute première importance (..) À ce tableau, il faut ajouter des échanges entre services de renseignements et d'importantes ventes d'armes israéliennes à la Turquie(..) Mais ces relations privilégiées se sont toutefois «lézardées». Ces derniers mois, Recep Tayyip Erdogan, le premier ministre et chef d'un parti islamiste, a durci le ton. Mais tant que la coopération militaire n'était pas touchée, les Israéliens n'en prenaient pas ombrage. L'annulation de la participation d'Israël à des manœuvres semble en revanche marquer un changement des règles du jeu.
http://www.lefigaro.fr/international/2009/10/13/01003-20091013ARTFIG00301-la-turquie-annule-des-man339uvres-militaires-avec-son-allie-israelien-.php

(6)
http://chiron.over-blog.org/article-avant-son-voyage-erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-occident-contre-teheran-38308279.html   
http://www.alterinfo.net/Avant-son-voyage,-Erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-Occident-contre-Teheran_a38465.html

(7)
http://chiron.over-blog.org/article-avant-son-voyage-erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-occident-contre-teheran-38308279.html http://www.alterinfo.net/Avant-son-voyage,-Erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-Occident-contre-Teheran_a38465.html

(8)
Il y a eu successivement la campagne contre l’ambassadeur Edelman, digne du Stürmer et de la Pravda. Puis des rééditions massives de Kavgam, la traduction turque de Mein Kampf,  suivies de Hitler’in Liderlik Sirlari (Les qualités de leadership de Hitler), et de Metal Firtina (Tempête métallique), un roman de politique-fiction décrivant une agression militaire américaine contre la Turquie (450 000 exemplaires vendus en moins d’un an). Puis Kurtlar Vadisi (La Vallée des Loups),
une série télévisée où l’opération américaine en Irak est présentée comme une opération génocidaire antiturque, et où des Juifs américains sont déjà impliqués dans des trafics d’organe, thème qu’allait reprendre en 2009 un journal suédois à grand tirage. Et enfin le récent film de la première chaîne publique de la télévision turque, sur les soi disant atrocités israéliennes à Gaza
(
http://www.rebelles.info/article-turquie-la-regression-erdogan-37970885.html)

(9)
Le premier ministre turc prône un débat international sur l'arsenal nucléaire du régime israélien. Recep Tayyip Erdogan, a déclaré, samedi, lors du IIème Congrès de son Parti, "Justice et Développement", que si la question nucléaire iranienne faisait l'objet d'un débat, sur la scène internationale, il faudrait en faire autant sur les armes nucléaires du régime israélien.
"La Turquie réclame une politique basée sur davantage de justice dans le monde, et si l'on évoque les armes à destruction massive, on devrait, aussi, parler des bombes à phosphore utilisées, par le régime israélien à Gaza", a-t-il dit. Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, a affirmé l’opposition de son pays à la prolifération des armes nucléaire dans la région du Moyen-Orient, précisant que le régime israélien est le seul pays dans la région qui possède l’arme nucléaire. M. Erdogan a indiqué que le monde doit être juste s’il désir que la paix règne, soulignant que l’Iran n’a rien fait tandis que le régime israélien a perpétré des crimes à Gaza. Il a qualifié de folie tout acte militaire contre l’Iran, soulignant qu’on doit tirer une leçon de l’invasion américaine contre l’Irak où une civilisation entière a été anéantie et plus d’un million d’Irakien ont été tués. Source : Irna http://www.soueich.info/article-37020166.html


(10)
http://www.alterinfo.net/Avant-son-voyage,-Erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-Occident-contre-Teheran_a38465.html http://chiron.over-blog.org/article-avant-son-voyage-erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-occident-contre-teheran-38308279.html 

(11)
La menace d'une crise aiguë avec la Turquie inquiète au plus haut point les responsables israéliens au moment où une neutralité «bienveillante» d'Ankara serait la bienvenue dans l'épreuve de force engagée avec l'Iran. Israël se retrouve de plus en plus isolé dans la région. Les relations avec l'Égypte et la Jordanie, les deux seuls pays arabes entretenant des relations diplomatiques avec l'État hébreu, se sont très nettement refroidies. Barack Obama, malgré tous ses efforts, n'est pas parvenu à convaincre des pays du Golfe d'accepter de faire le moindre geste envers Israël. Sur le front palestinien,
George Mitchell, l'émissaire spécial américain, est reparti au début de la semaine les mains vides. Bref, pour le moment aucune embellie n'est en vue…
http://www.lefigaro.fr/international/2009/10/13/01003-20091013ARTFIG00301-la-turquie-annule-des-man339uvres-militaires-avec-son-allie-israelien-.php

(12)
http://www.alterinfo.net/Avant-son-voyage,-Erdogan-denonce-les-calomnies-de-l-Occident-contre-Teheran_a38465.html

(13)
http://www.actu.co.il/2009/10/erdogan-accueilli-a-bras-ouverts-a-teheran/

Eva R-sistons


carte-turquie.gif
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15862


Ni Big Brother, ni Gayssot attitude,
mais Voltaire : Un texte
pour alimenter le débat


Des polémiques récentes ont montré que la loi Gayssot est devenue la clef de voûte de la police de la parole exercée par quelques associations et journalistes. Il convient donc d’examiner d’un peu plus près cette disposition d’exception contraire à l’esprit des Lumières.

 

voltaire-815e9.jpg

Orwell dénonçait le totalitarisme et les atteintes aux libertés, notamment à la liberté d’expression. Aujourd’hui, le politiquement correct incarne ce Big Brother, grand surveillant des paroles et grand vigilant.

La Gayssot attitude, initiée dès 1986 par des députés socialistes au nom de la défense de la vérité, bloque la marche du savoir, selon l’expression de l’historien François Furet[1], car elle empêche la confrontation des arguments.

Ce que l’on appelle « loi Gayssot », en son article 9 est l’article 24 bis de la loi de juillet 1881 sur la liberté de la presse. En voici le premier alinéa :

"Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24 ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23, l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 et qui ont été commis soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 dudit statut, soit par une personne reconnue coupable de tels crimes par une juridiction française ou internationale."

Article 6 (c) de ce statut : 'Les Crimes contre l’Humanité’ : c’est-à-dire l’assassinat, l’extermination, la réduction en esclavage, la déportation, et tout autre acte inhumain commis contre toutes populations civiles, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux, lorsque ces actes ou persécutions, qu’ils aient constitué ou non une violation du droit interne du pays où ils ont été perpétrés, ont été commis à la suite de tout crime rentrant dans la compétence du Tribunal, ou en liaison avec ce crime.

On notera que l’expression « chambres à gaz » ne figure dans aucun de ces textes. Une société de connaissance ouverte peut difficilement accepter une telle disposition qui soumet le débat public aux décisions d’un tribunal militaire. La loi du 26 janvier 1884, article 3, alinéa 1, énonçait un « principe fondamental reconnu par les lois de la République (PFRLR) : "Le service public de l’enseignement supérieur est laïc et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique ; il tend à l’objectivité du savoir ; il respecte la diversité des opinions. Il doit garantir à l’enseignement et à la recherche leurs possibilités de libre développement scientifique, créateur et critique." La mécanique du politiquement correct va-t-elle si vite que ces mots ne veuillent plus rien dire aujourd’hui ? Dans la culture occidentale, on doit, pour la qualité de l’instruction publique, pouvoir fournir en permanence les éléments objectifs établissant les faits scientifiques ou historiques, justifiant les diverses théories ou politiques élaborées à partir de ces faits. On ne peut s’en tenir à la position irréfléchie de 34 historiens français qui eurent ce que Paul Thibaud a appelé par la suite "un réflexe de cordon sanitaire" ; ils annoncèrent publiquement leur refus de débattre :

"Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel meurtre de masse a été possible. Il a été techniquement possible puisqu’il a eu lieu. [...] Il n’y a pas, il ne peut pas y avoir de débat sur l’existence des chambres à gaz." (Le Monde, 21 février 1979).

Plusieurs d’entre eux furent d’ailleurs par la suite opposés à la loi Gayssot, et aucun historien spécialiste de la deuxième guerre mondiale (Henri Amouroux, Henri Michel, René Rémond) ne figurait parmi les signataires.

Comme l’écrivait le philosophe Jean-François Lyotard,

"Comment savoir que l’adversaire est de mauvaise foi tant qu’on n’a pas cherché à le convaincre et qu’il n’a pas manifesté par sa conduite son mépris des règles scientifiques ?".[2]

La « Gayssot attitude » s’était heurtée à l’opposition du Sénat ; cette loi du 13 juillet 1990 ne fut pas contrôlée par le Conseil constitutionnel[3] ; elle fut déplorée par la majorité des historiens et de juristes, de même que l’ensemble des lois mémorielles (colonisation, esclavage, Arménie). Prise sous le coup de l’émotion de la profanation de Carpentras, Jacques Toubon la jugeait en ces termes : « Je suis contre le délit de révisionnisme, parce que je suis pour le droit et pour l’histoire, et que le délit de révisionnisme fait reculer le droit et affaiblit l’histoire [4] ». Le 7 octobre 1996, l’Académie des Sciences Morales et Politiques, à l’unanimité, avait souhaité que l’on revienne sur cette disposition (Le Figaro, 18 octobre 1996). Plusieurs juristes français avaient rapidement exprimé leurs réticences, leurs inquiétudes face à cette disposition d’inspiration totalitaire. Selon François Terré, professeur agrégé de philosophie du droit à Paris-II,

« En érigeant le révisionnisme – lequel est aberrant – en infraction pénale, on porte atteinte : a) à la Déclaration de 1789 : "Nul ne doit être inquiété pour ses opinions [...]" b) à la libre recherche scientifique, consacrée par les lois de la République, et dont la liberté d’expression est une illustration. » (Le Figaro, 29 juin 1990, p. 2)

Des affaires récentes (invitation de Dieudonné, Mgr Williamson, « point de détail » de Le Pen) ont montré que cette disposition est devenue, au nom de la lutte contre l’antisémitisme, la clef de voûte de la police de la parole. Or la liberté d’expression est constitutionnellement la première des libertés[5] . La démocratie, ce n’est ni « Ferme ta gueule », ni « Cause toujours », mais cette esprit voltairien qui fait suivre le désaccord d’une argumentation, d’une réfutation si nécessaire :

« En général, il est de droit naturel de se servir de sa plume comme de sa langue, à ses périls, risques et fortune. Je connais beaucoup de livres qui ont ennuyé, je n’en connais point qui aient fait de mal réel. […] Mais paraît-il parmi vous quelque livre nouveau dont les idées choquent un peu les vôtres (supposé que vous ayez des idées), ou dont l’auteur soit d’un parti contraire à votre faction, ou, qui pis est, dont l’auteur ne soit d’aucun parti : alors vous criez au feu ; c’est un bruit, un scandale, un vacarme universel dans votre petit coin de terre. Voilà un homme abominable, qui a imprimé que si nous n’avions point de mains, nous ne pourrions faire des bas ni des souliers [Helvétius, De l’Esprit, I, 1] : quel blasphème ! Les dévotes crient, les docteurs fourrés s’assemblent, les alarmes se multiplient de collège en collège, de maison en maison ; des corps entiers sont en mouvement et pourquoi ? pour cinq ou six pages dont il n’est plus question au bout de trois mois. Un livre vous déplaît-il, réfutez-le ; vous ennuie-t-il, ne le lisez pas. » Voltaire, Questions sur l’Encyclopédie, article « Liberté d’imprimer ».

À la question de Montaigne : « Est-il chose qu’on vous propose pour l’avouer ou refuser, laquelle il ne soit pas loisible de considérer comme ambiguë ? » (Essais, II, xii, p. 503 de l’édition Villey), Kant répondait : « Chacun est, qu’il le veuille ou non, forcé de croire à un fait tout autant qu’à une démonstration mathématique, pourvu que ce fait soit suffisamment avéré[6]. » D’où la nécessité de pouvoir examiner librement si le fait est, ou non, avéré. À défaut de ce libre examen, on porte tort, comme le notait John Stuart Mill[7] , au développement mental que ceux que l’on intimide par la crainte de l’hérésie. Il y a là un interdit public, de type religieux, défavorable à la fonction intellectuelle, et contraire, par son aspect religieux, à la laïcité prise sous l’angle de la liberté de conscience. Je souhaite donc l’abrogation de cette disposition.

[1] Dans Commentaire, n° 80, hiver l997-98, Ernst Nolte et François Furet s’accordaient sur la légitimité du débat sur ce sujet. Leur correspondance a depuis été publiée en volume (Plon, 1998 ; Hachette Littératures, coll. Pluriel, n° 971, 2000). Le 5 septembre 1996, Ernst Nolte écrivait à François Furet :

« Il faut répondre aux arguments révisionnistes par des arguments et non en engageant des procès. [...] Je me sens provoqué par [le révisionnisme], et je ne me vois pourtant pas m’associer à ceux qui veulent mobiliser les procureurs et la police contre lui. [...] Je considère comme fondamentalement fausse l’affirmation selon laquelle, si l’essentiel est incontestable, aucune affirmation particulière n’aurait plus besoin d’examen, et tous les doutes ne pourraient provenir que d’intentions mauvaises. Je crois qu’on menace au contraire le noyau de la chose lorsque on veut soustraire l’écorce à la discussion, non pas certes le caractère factuel de ce noyau mais le rang et l’importance qu’on lui accorde. »

Ce à quoi François Furet répondait le 30 septembre 1996 :

« Rien n’est pire que de vouloir bloquer la marche du savoir, sous quelque prétexte que ce soit, même avec les meilleures intentions du monde. C’est d’ailleurs une attitude qui n’est pas tenable à la longue, et qui risquerait d’aboutir à des résultats inverses de ceux qu’elle prétend rechercher. C’est pourquoi je partage votre hostilité au traitement législatif ou autoritaire des questions historiques. L’Holocauste fait hélas partie de l’histoire du XXe siècle européen. Il doit d’autant moins faire l’objet d’un interdit préalable que bien des éléments en restent mystérieux et que l’historiographie sur le sujet n’en est qu’à son commencement. »

[2] Jean-François Lyotard, Le Différend, Paris : Minuit, 1983, paragraphe 34.

[3] Les professeurs de droit public P. Avril, O. Duhamel et J. Gicquel se sont étonnés que cette "loi Gayssot" n’ait pas subi de contrôle de constitutionnalité. (Le Monde, 15-16 juillet 1990 ; Pouvoirs, n° 56, 1991. Certains parlementaires ont fait état d’une intimidation qui les aurait dissadé de déposer un recours.

[4] Assemblée Nationale, 3e séance du 21 juin 1991.

[5] « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. » Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, article 10, proposé par Louis de Castellane et Jean-Baptiste Gobel.
« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, article 11, proposé par le duc de La Rochefoucauld d’Enville.

[6] Kant, Qu’est-ce que s’orienter dans la pensée ? (1786) ; traduction Pierre Jalabert, in Œuvres philosophiques, tome 2, Gallimard, 1985, coll. Pléiade.

[7] John Stuart Mill, On Liberty, chap. II, « Of the Liberty of Thought and Discussion » (1859).

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ni-big-brother-ni-gayssot-attitude-54425
http://www.soueich.info/article-ni-big-brother-ni-gayssot-attitude-mais-voltaire-38007573.html

Eva: Je suis pour l'expression de la liberté d'opinion - la liberté ne se divise pas. Elle ne doit souffrir aucune exception. Personnellement, je ne mets nullement en doute la réalité de la Shoah des Tsiganes (la moitié des Tsiganes), des Juifs européens (un tiers), des handicapés mentaux, des homosexuels etc. Mais j'estime que le débat, la confrontation, doivent avoir lieu. Coûte que coûte.

Je vais publier prochainement sur ce blog, une Lettre ouverte aux censeurs de Dieudonné. Cette lettre prolongera cet article que je viens de trouver ... en cherchant des informations sur la Turquie (site soueich) !

NS-et-banquiers-j.jpgLNS-et-banquiers-j.jpgNS-et-banquiers-j.jpgLaplote

Sélection des liens:
23 octobre, par Olivier Bonnet
"Victime de la barbarie nazie" ? Plutôt martyr politique aux bourreaux bien Français.


La taxation des banques ne passera pas !


24 octobre, par Olivier Bonnet
 |
 |
Banques : les députés votent une surtaxe "par erreur" titre France Info : "Cela pourrait s’appeler une grosse gaffe : les députés ont adopté une taxe additionnelle de 10% sur les bénéfices des banques en 2010, un amendement dont ne voulait surtout pas le gouvernement. Simplement, parce que l’UMP Jean-François Lamour se serait trompé de bouton... Mais, mal voté ne veut pas dire adopté : il devrait y avoir un nouveau vote. Le gouvernement pourrait en effet obtenir gain de (...)


Trois ans de prison pour un lycéen "bloqueur" ?

C’est L’Humanité qui sonne l’alerte le 21 octobre : "La criminalisation du mouvement social continue. A l’instar de Tristan Sadeghi, exclu de son lycée pour avoir participé au blocage de son lycée dans le cadre des réformes Darcos, Lou Jatteau avait également été mis au ban de l’école en 2008. En excluant pour l’exemple Lou du lycée Jules Ferry, l’administration affichait une nouvelle fois sa volonté de faire d’un mouvement collectif l’agitation d’une (...)


Ni-F1o.jpg

Rapport Goldstone :

Goldstone, Israël et le punching ball onusien. Gilles Paris
C’est peu dire que les relations entre Israël et les Nations unies sont stables dans la détestation, comme l’illustrent les réactions israéliennes à l’adoption par le Conseil des droits de l’homme du rapport de la commission présidée par le juge sud-africain Richard Goldstone (dans une formulation critiquée par le juge lui-même) à propos de la guerre de Gaza (27 décembre-17 janvier.)
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article12941.html

Rapport Goldstone ; « Beaucoup reste à faire pour transformer les recommandations en mécanisme d’action ». Entretien avec Hassan Nafaa
Hassan Nafaa, conseiller auprès du Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram, explique que seul un recours à l’Assemblée générale pourrait conduire à une saisie de la CPI.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article12968.html

A ne pas oublier... K. Selim
Le rapport Goldstone, adopté par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies malgré d’intenses pressions israéliennes et occidentales, ne passera pas l’écueil du veto étasunien au Conseil de sécurité. Ce n’est pas une surprise.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article12950.html

Rapport Goldstone ; Texte des conclusions et recommandations de la Mission

Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13010.html

Le rapport Goldstone divise l’exécutif israélien. Serge Dumont
Ehoud Barak, est le principal opposant à l’ouverture d’une ­enquête israélo-israélienne.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13009.html


Quand Israël pensait que les islamistes étaient ses alliés. Pierre Haski
C’est l’histoire d’un « grand aveuglement » historique lourd de conséquences. Le journaliste Charles Enderlin raconte dans un nouveau livre l’histoire des liaisons dangereuses entre Israël et « l’irrésistible ascension de l’islam radical » palestinien : un fait connu, mais auquel il apporte des témoignages et des documents montrant comment l’Etat hébreu a laissé grandir son pire ennemi d’aujourd’hui. Edifiant.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13015.html


Amnesty accuse Israël de priver d’eau les Palestiniens.
Nouvelobs.com avec AFP
Israël limite sévèrement l’accès à l’eau dans les Territoires palestiniens "en maintenant un contrôle total sur des ressources communes et en poursuivant des politiques discriminatoires", déplore l’organisation de défense des droits de l’homme.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13021.html

Le rapt des réserves naturelles de Gaza par Israël (partie 1). Peter Eyre
En l’an 2000 on a découvert du gaz près des côtes de Gaza. La grande majorité de cette ressource vitale se trouve dans l’aire marine de Gaza. D’emblée Israël a décidé qu’il voulait le champ tout entier pour ses propres objectifs, ayant décidé de passer au gaz naturel comme combustible principal pour ses centrales d’énergie et son industrie.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article13011.html .



Touche pas à ma banque !


luxemburg-Stuttgart.gif En annulant le vote de l'amendement, proposé par le député socialiste Didier Migaud, sur une surtaxation exceptionnelle sur les banques de 10% en 2010 ; le gouvernement s'explose de plus en plus comme simple sous fifre de la finance aux yeux du peuple français.

Alors que les malades seront taxés plus, alors que les accidentés du travail seront taxés plus, alors que les fumeurs seront taxés plus, Alors que la population va subir une nouvelle taxe ! Le gouvernement décide d'annuler la taxe sur les banques !

Au vu de l'accélération de l'effondrement du système financier, cette mesure n'était pas suffisante, mais elle va dans le bon sens ! Nous sommes encore très loin du
Glass Steagall et du Nouveau Bretton Woords.

Face à la colère qui vient !

Cette décision d'annuler la taxe, est une décision dangereuse !

Le peuple est en colère, le peuple est las de tant de mépris de la part  de ses dirigeants ! Nous devons aujourd'hui nous lever et mettre une forte pression sans violence à nos représentants, à nos élus, à nos députés ! Nous devons leur faire comprendre que le peuple c'est nous ! et qu'ils doivent travailler pour nous !

Nous devons leur écrire, leur téléphoner, nous donner rendez vous devant leurs permanences ! Nous devons exiger de nos élus du courage dans leur mission, sinon qu'ils partent !

De plus en plus de Français sont en colère, nous devons proposer un intérêt commun à tous les citoyens en colère! Il existe un intérêt commun entre tous les français, sortir de l'enfer du système libéral, monétaire et destructeur!

 

Afin de définir un plan d’attaque pour l’avenir, je vous invite à lire et à partager le dernier tract de Solidarité et Progrès : A la colère qui vient !

Nous sommes le peuple!

David C.

http://david.cabas.over-blog.fr/article-touche-pas-a-ma-banque-38318144.html


Vaccination, Puces RFID, GSM/HAARP, Chemtrails - Relier les points
un outil de gestion des masses par le gouvernement du nouvel ordures mondiales ?
article en francais : http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article6426<br />


La reprise économique est une illusion
La BIS nous met en garde contre de futures crises
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15818



                                                        Cuba-Ce-que-les-medias-ne-diront_jamais-

La Coordination de défense de la Révolution cubaine,
et le Comité pour la libération  des Cinq Cubains priso
nniers politiques aux Etats-Unis

Vous invitent
à une rencontre exceptionnelle

Avec le journaliste cubano-américain, Directeur de la revue Areito digital, Fondateur de la Brigade Antonio Maceo

Membre du Comité international pour la libération des Cinq aux Etats-Unis

Andrés Gómez, Un homme d’honneur


Le jeudi 29 octobre à 19h 30

94 rue Jean Pierre Timbaud Paris – 11ème

Métro Couronnes ou Parmentier


Andrés Gomez est un Cubain résident aux Etats-Unis qui a consacré sa vie à lutter contre les agressions terroristes organisées contre Cuba par des groupes mafieux cubano-américains, installés dans le sud de la Floride , avec la bénédiction et le soutien matériel et financier du gouvernement nord-américain.

Il a livré bataille dans un milieu extrêmement violent, la ville de Miami, où des assassins notoires comme Posada Carriles et Orlando Bosch sont en liberté et où les Cinq Cubains qui combattaient ces terroristes ont été arrêtés et condamnés à des peines de prisons sans précédent.

Fondateur de la Brigade Antonio Maceo, il a travaillé sans relâche à défendre la souveraineté, la l’indépendance et le processus révolutionnaire cubain, dans le même lieu où ses ennemis régnaient en toute impunité par la menace et les assassinats.

Le 19 décembre 2007, il écrivait:

«  La Brigade Antonio Maceo vient de fêter ses trente ans de travail au sein de l’émigration cubaine. Trente ans de dure bataille contre les forces politiques représentant le pire de l’humanité – ceux-là mêmes qui dirigent la contre-révolution cubaine– et qui sont animés des sentiments les plus réactionnaires, violents et immoraux sur l’individu, la société et la vie en général.

[…] C’est le 21 décembre 1977 qu’un groupe de 55 jeunes Cubains, nous sommes revenus à la terre qui nous avait vus naître, après avoir quitté Cuba, enfants, avec nos familles qui refusaient le processus révolutionnaire cubain, dans les années 60 et 70.


Venez nombreux pour en savoir plus sur la mafia cubano-américaine et son engagement aux côtés des forces les plus extrémistes de la droite étasunienne, la solidarité avec Cuba aux Etats-Unis, le silence honteux de la presse nord-américaine sur le procès des Cinq…

http://cbparis.over-blog.com/article-jeudi-29-octobre-rencontre-exceptionnelle-38268778.html



v-hatchoum-j.jpg

Grippe, Crèvecoeur, suite -
Et en France, obligation de vaccination et lois d'urgence ?



(..) Aux Etats-Unis, on observe depuis quelques jours, une augmentation du nombre de morts de la grippe, que les autorités attribuent, évidemment, à la mutation du virus H1N1 sous une forme beaucoup plus dangereuse et mortelle que la souche qui a circulé jusqu’à présent (étape n° 10). Évidemment, personne ne pensera à attribuer la cause de la mortalité à la vaccination. Bien sûr que non. De toute façon, le peuple hypnotisé par six mois de propagande médiatique ne réfléchit plus. Pour eux, c’est trop tard, et personne ne pourra rien faire.

C’est là que la logique voudrait qu’on arrête de vacciner, même quand on croit à l’efficacité du vaccin. Car si le virus mute, le vaccin préparé depuis fin mai 2009, ne sera plus d’aucune utilité. Mais ça, c’est un détail qui ne dérangera même pas les experts prostitués du Monde entier à la solde des consortiums pharmaceutiques.

C’est la raison pour laquelle il a été très facile pour le très méritant prix Nobel de la Paix, Barak Hussein Obama (c’est son vrai nom), de décréter l’état d’urgence sanitaire (étape n° 11), qui est l’étape préalable à l’instauration d’un état totalitaire et dictatorial. Je rappelle quand même que la FEMA (Federal Emergency Management Agency) aura la gestion de toute cette campagne de vaccination massive que j’annonce comme obligatoire depuis fin août. Quand on sait, par ailleurs, que c’est à la FEMA qu’on a confié la gestion des 800 camps de concentration vides disséminés sur tout le territoire des Etats-Unis, ça donne des frissons. Mais on n’en est pas encore là, mes amis. Ça, c’est l’étape n° 12 que je vous prédisais le 10 septembre dernier.

Dans les autres pays :

À noter que la France sera, d’après moi, le premier pays européen à déclarer l’état d’urgence sanitaire. En effet, son Führer Nicola SS arkozy ne voudrait quand même pas être à la traîne de son modèle américain, le dictateur Obama. Comme le FluMist n’est pas autorisé en Europe, la stratégie est différente, mais le principe est le même. Il faut savoir qu’un premier lot de vaccins a été livré à la France le 27 août dernier, en provenance de l’entreprise pharmaceutique la plus criminelle du monde : Baxter (je vous rappelle que c’est Baxter qui avait contaminé 72 kg de matériel vaccinal en février 2009, en mélangeant « par accident » le virus de la grippe H3N2 à celui de la grippe H5N1 – je ne recommence pas mon explication sur les commutations. C’est la même chose que ci-dessus). Ces vaccins livrés fin août à la France sont très certainement des vaccins contenant le virus de la grippe aviaire H5N1, issus de ce qui avait été produit antérieurement par Baxter en préparation de la pandémie de grippe aviaire (il faut bien recycler les invendus, non ?). D’ailleurs, il est impossible que ce soit des vaccins contenant le H1N1 – les délais de fabrication étant trop courts, par rapport à la date de livraison de la souche Californienne qui a servi à la production des vaccins. Ces vaccins ont été gardés sous haute surveillance militaire à Miramas, en Provence (Sud de la France). Et ce sont eux qui sortent les premiers...

  • Mon hypothèse intuitive (jusqu’à présent, toutes les intuitions que j’ai depuis mai 2009 se sont avérées exactes, mais je peux me tromper) : les premières personnes vaccinées en France le seront avec le vaccin contre le H5N1 (mais, on ne leur dira pas). Les vaccinés qui seront déjà porteurs du H1N1 risquent de vivre une commutation entre le H5N1 vaccinal et le H1N1 présent dans le corps et faire des complications, et en mourir probablement.
  • Autre hypothèse intuitive : comme la France est à peu près le seul pays qui exige une traçabilité absolue de la vaccination ( http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-vaccination-anti-h1n1-tous-demasques-!_2031.htm et http://mondesante.com/pandemies/grippe-a/base-de-donnees-gestion-et-%20suivi-des-vaccinations-contre-la-grippe-a-254.html ) (où l’on notera soigneusement le numéro du lot dispensé à une personne), j’imagine qu’il se pourrait que la deuxième injection se fasse avec un vaccin contenant, lui, le virus H1N1. Histoire d’être sûr de provoquer la fameuse commutation tant attendue H5N1 + H1N1. On retrouve, dans les deux cas, l’étape n° 9.

Donc, attendez-vous, chers amis Français, que la France décrète, elle aussi l’état d’urgence sanitaire dans quelques jours, car c’est dans ce pays que la deuxième vague va frapper dur ! Entraînant, à sa suite, la déclaration de l’état d’urgence sanitaire dans tous les pays européens. Et que mes amis belges ne se croient pas protégés par l’amendement obtenu il y a quinze jours, garantissant la liberté de vaccination ! Si l’OMS déclare l’obligation, pour tous les pays signataires de sa charte, de procéder à des vaccinations de masse, le gouvernement belge et Madame Onkelinx auront beau jeu de déclarer que ce n’est plus sous leur contrôle...

Concernant le Québec, sachez que je suis extrêmement inquiet de la tournure des événements. Nous assistons à une monopolisation des médias par les irresponsables de Maladie Publique et à un durcissement du ton de la part de plusieurs ministres de la Maladie. Quand j’entends que les infirmiers et infirmières refusant la vaccination sont menacés d’être mis à pied sans compensation salariale, quand j’entends le Ministre Bolduc interdire les médecins de donner leur avis à leurs patients en matière de vaccination sous peine de sanction (suspension ou radiation de l’ordre des médecins), quand j’entends le même Ministre menacer d’instaurer l’état d’urgence sanitaire (en faisant appel à la loi votée en décembre 2001), quand j’entends que les Etats-Unis viennent de décréter l’état d’urgence, et vu notre proximité géographique, je suis certain que la vaccination sera obligatoire au Québec avant la fin de l’année 2009. De toute façon, la ministre fédérale de la Maladie, Leona Aglukkaq a déclaré, à deux jours d’intervalle que la vaccination ne serait pas obligatoire, d’une part, et que son objectif était de vacciner 100 % de la population !


Autres armes utilisées contre nous :

Dans les propos que je vous ai tenus, j’ai omis de vous parler de deux facteurs potentiellement favorables à l’hécatombe.
Je n’ai pas le temps de les développer.

  • Le premier, je l’avais déjà mentionné dans un de mes précédents courriels (d’ailleurs, vous pouvez les relire tous sur mon site Internet, dans la section articles) : c’est le rôle néfaste et mortel du Tamiflu. En effet, j’avais remarqué que la plupart des personnes jeunes et en bonne santé qui mouraient de Détresse Respiratoire Aiguë ou de surinfection bactérienne pulmonaire avaient pratiquement toutes été traitées au Tamiflu, dans les heures précédant leur décès. Voir, entre autres (mais j’en ai des dizaines) : http://www.flutrackers.com/forum/showthread.php?t=126123 . Ce qui m’avait fait dire, d’ailleurs : « Lorsqu’on vous parlera de quelqu’un mort de la grippe, vérifiez s’il a été vacciné juste avant ou s’il a reçu du Tamiflu. Depuis que cette information s’est répandue, la presse ne mentionne plus cette information lorsqu’elle relate la mort d’une personne en bonne condition (sauf la grippe).
  • Le deuxième, c’est qu’il y a eu, depuis mars 2009, une très grande intensification de Chemtrails dans le ciel, aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord (je n’ai pas d’informations pour les autres continents). Une référence, parmi des milliers d’autres : http://www.chemtrails-france.com/ . Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit de traînées répandues dans le ciel par des avions volant à haute altitude, qui imitent les traînées de condensation que font les avions de ligne. Vous savez, ces traînées blanches qu’on voit à l’arrière des avions. Les vraies traînées demeurent dans le ciel maximum une minute, car ce n’est que de l’eau et les gouttelettes se dispersent rapidement (quand j’étais petit, j’avais du plaisir à observer cela). Les Chemtrails (littéralement, traînées chimiques) sont disséminés dans le ciel par une série d’avions volant dans deux directions perpendiculaires, créant ainsi un quadrillage. À la différence des traînées de condensation, non seulement ces traînées ne disparaissent pas en une minute, mais au contraire, elles grossissent et finissent par se rejoindre, plombant le ciel bleu d’une lourde chape de nuages gris en quelques heures. Un biochimiste britannique participant à ces opérations a révélé, l’été dernier, que ces traînées chimiques contenaient des aérosols précurseurs à b
ase de Baryum radioactif, qui réagiront une fois en contact avec les composants du vaccin, pour provoquer une propagation rapide du virus H1N1 (voir la page 4 du document http://www.lepouvoirmondial.com/media/02/00/2026651703.pdf ). Virus qui, bien entendu, retombent sur nos têtes régulièrement... Vous ne me croyez pas ? La prochaine fois que le ciel est dégagé, jetez un oeil dehors. Si vous trouvez des traînées persistantes, sachez qu’elles sont chimiques !

Concrètement, que faire ?
  • Tout d’abord, ne pas paniquer. Quand vous entendrez que le nombre de morts augmente, vérifiez (une fois de plus) si c’est parmi les vaccinés. Si c’est le cas, vous saurez la position à prendre par rapport à ce vaccin.
  • Rappelez-vous aussi qu’en aucun cas, un vaccin ne renforce le système immunitaire. Au contraire, chaque vaccination est une agression qui affaiblit un peu plus le système immunitaire (je n’ai pas le temps de développer cela, mais ce que je vous dis est basé sur 25 ans de lectures relatives à la vaccination). Donc, quand on conseille aux personnes à risque de se faire vacciner en premier (les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées, les personnes atteintes de maladie chronique, etc.), je crains qu’il ne s’agisse d’un remake du massacre des innocents relaté dans la Bible !
  • Protégez vos enfants. Je vous avertis que, dans quelques jours, des unités mobiles débarqueront dans les écoles pour vacciner tous vos enfants. Rien ne garantit que le consentement des parents sera demandé (étant donné la soi-disant urgence). Certaines sources avancent la date du 5 novembre pour la France. À votre place, je donnerais, dès à présent, un congé à durée illimitée à mes enfants. Rater une année scolaire n’est rien face au danger mortel de cette campagne de vaccination.
  • En aucun cas, ne suivez les consignes qui vous seront données. Ne vous présentez pas aux centres de vaccination. De toute façon, ils n’ont pas assez de place dans les prisons pour mettre deux-tiers de la population. C’est la loi du nombre qui vous protègera, et aussi, votre détermination à ne pas céder à la panique ou à l’intimidation (je sais de quoi je parle, moi qui suis attaqué par les médias, les responsables politiques, les citoyens, sans compter les attaques que je reçois au niveau occulte contre moi (magie noire, rituel vaudou, etc.).
  • Prenez soin de votre système immunitaire par des moyens naturels. Et les moyens les plus naturels sont encore l’amour, le rire, le mouvement, l’alimentation saine, le repos. Vous pouvez aussi, pourquoi pas, vous aider avec de la vitamine C. Prévoyez aussi du chlorure de magnésium, excellent en cas de début de grippe ( http://www.onnouscachetout.com/le-chlorure-de-magnesium ). Et les lavements du docteur Gerson sont redoutables d’efficacité pour drainer le foie et les canaux biliaires (voir http://artdevivresain.over-blog.com/article-21645622.html ).
  • Continuez à diffuser de manière large ces informations. Plus il y aura de gens au courant, moins les gouvernements auront de marge de manoeuvre dans leurs mensonges. Nous sommes en train de gagner la bataille de l’information, ne l’oubliez pas ! En France, il n’y a plus que 17 % des Français qui acceptent la vaccination. En Allemagne, il n’y en a pas beaucoup plus !
  • Enfin, n’oubliez pas que tout cela est une merveilleuse opportunité pour nous de grandir en conscience et en Puissance, dans notre souveraineté individuelle ! L’ombre a toujours travaillé au service de la lumière. Ne l’oubliez pas.
Alors, bonne campagne de désobéissance à tous et à toutes !
Restons debout et conscients !

Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal (Québec)
Www.jean-jacques-crevecoeur.com

PS : Voici les liens pour trois de mes interventions dans les médias au Québec. Pour ceux qui ont de la difficulté à me comprendre à la lecture.
Sur LCN, avec Jean-Luc Mongrain, le 30 septembre 2009 :
http://videos.lcn.canoe.ca/video/42812260001/mongrain-partie-iii/
Sur Radio-Canada, avec Paul Arcand, le 21 octobre 2009 : http://www.985fm.ca/chmp/audio/audioplayer.php?url=http://mediacorus.corusquebec.com/webcorus/audio/content_Audio/242861.mp3
Sur LCN, avec Denis Lévesque, le 23 octobre 2009 : http://videos.lcn.canoe.ca/video/46106057001/emission-du-23-octobre/
Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages