1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 03:51

 


http://mahamudras.blogspot.fr/2008/11/propos-de-lours-russe.html

 

 

 

Un petit cadeau de début d'année :


La découverte de ce site, russe,

de contre-infos.

 

http://www.prorussia.tv/Nous-serons-la-pour-que-cette-nouvelle-annee-rende-possible-ce-qui-est-necessaire_v124.html

 

Impertinent et pertinent ! Décapant !


J'ai particulièrement dégusté le Journal de ce jour.

Hollande en prend pour son grade,

la France américanisée aussi,

Tapie qui règle ses comptes,

la politique internationale,

les gazs chimiques employés par... l'ASL,

les bobards médiatiques, etc.

Un regard différent, à relayer !

 

Allez, à la prochaine !

 

Votre eva, avec plein de bises non-alignées !

 

 


 

 

NB :

 

Commentaire d'un Lecteur Ahura :


Le rejet par le conseil constitutionnel de la taxation à 75% des hauts revenus ...  camouflet pour notre Président ... Je lui conseille de visionner la vidéo dans laquelle Poutine se charge de mettre au pas un patron milliardaire. Dans ce cas de figure les méthodes du KGB sont plus efficaces que celles enseignées à l'ENA ! Il ne fallait pas attendre autre chose du conseil constitutionnel dont la consttution laisse rêveur (NS en fait partie c'est tout dire). Moi, Président j'emploierais la même méthode que mon prédécesseur qui a fait passer le traité de Lisbonne comme une lettre à la Poste et qui a imposé en force SA réforme des retraites. Il faut que les citoyens lambda aillent jusqu'à 65 ans (quand ils y arrivent) pour obtenir une retraite à plein temps alors que les fonctionnaires du parlement européen partent à 50 ans avec une retraite de 9000 euros par moi !!!!! Hollande s'est engagé à taxer les riches. Qu'il aille au bout de sa réforme et qu'il ne baisse pas son pantalon devant les nantis de tous bords, les grands patrons, les banquiers , certaines vedettes du show bizzzzz ou du foot !!!

 

 

Comment Poutine parle aux patrons

 

 

.
.
.
.

La Russie de Poutine: Incarnation du rêve gaulliste au 21ème siècle?

  .

 


La Russie: incarnation du rêve gaulliste au 21ème siècle?
..
http://www.alterinfo.net/La-Russie-incarnation-du-reve-gaulliste-au-21eme-siecle_a83924.html
.


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Etats-Unis menace
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 01:01

Article republié le 6 janvier 2013, titré un peu différemment. Parce que cet article est, curieusement (!), introuvable sur les moteurs de recherche, je le republie (sous un autre titre, plus clair encore), et je vais le publier ailleurs, et je demande qu'il soit relayé partout : Au nom de la Vérité, tout simplement.  Et aussi parce que nous avons le DEVOIR de protéger nos descendants de l'horreur, et de leur permettre de vivre dans un monde VIABLE. Ainsi que je l'annonce en préambule de ce site, c'est comme Castro le dit si bien, un combat pour la VIE que nous devons mener ! Et une vie digne de ce nom... Eva R-sistons

 

talmud.jpg

http://jssnews.com/2011/01/02/le-talmud-bientot-aussi-populaire-pour-les-choinois-que-sun-tzu/

 

 

Post né à la suite d'un échange de commentaires avec une Lectrice, ce jour, voir mon article sur http://r-sistons.over-blog.com/article-commemoration-de-toulouse-industrie-de-la-victimisation-et-instrumentalisation-de-l-holocauste-112049914-comments.html#comment107295481 

 

suivi de liens de vidéos sur le Talmud.


Et par exemple,

 

"dans cet ouvrage doctrinal (le Talmud) exposant les connnaissances et les enseignements INDISPENSABLES au peuple juif",

on trouve ces perles (où l'on verra que la Police de la Pensée sioniste est mal placée pour traquer les soi-disant antisémites - les "racistes" anti-Juifs seulement -,  et pour faire la morale) NB en italique, mes commentaires =


- Les Goyims, les Non-Juifs, sont "des animaux, le bétail des Juifs, des porcs, des singes, des bêtes, des impurs, des chiens, des vaches, des ânes, même les meilleurs d'entre eux doivent être abattus, ils ne doivent pas être soignés, il est permis de les décapiter, de les voler, de les tuer, les Goyims deviendront les serviteurs des Juifs, ou bien ils peuvent être massacrés par eux, les Goys sont promis à l'enfer, le Nouveau Testament doit être détruit, les Goys sont les fils du serpent de la Genèse, et ils ne sont pas les prochains des Juifs, ils doivent être exterminés car ce sont des idolâtres (et cette extermination est "agréable à Dieu"), le taux de naissance des goys doit être diminué matériellement (d'où la loi Veil sur l'avortement, l'encouragement aux unions entre même sexe contre la procréation, les campagnes de vaccination-stérilisation de Bill Gates etc, et qui sont les meilleurs biologistes-eugénistes ?), les Goyims souillent le monde, pas de pitié envers eux, il est même interdit de leur enseigner un métier..."

 

- Quant aux Juifs, ce sont des "êtres supérieurs, toujours considérés comme bons même s'ils commettent des péchés, on ne peut les poursuivre devant un Tribunal (de Goyims), ils possèdent la dignité dont même les anges ne disposent pas, ils ne sont pas obligés de payer un salaire à un Goy (esclavage donc), ils doivent en permanence tenter de tomper les Goys (ainsi le sieur Fabius se présentant à la Primaire socialiste comme le plus à gauche, croyant trouver le filon pour être choisi, alors qu'il est ultra-libéral et seulement au servce des intérêts d'israël - ou Valls se faisant passer pour un homme de Gauche alors qu'Espagnol, il est proche des... Franquistes de sinistre mémoire, ou les journaleux nous mentant en permanence, etc etc), toutes les marchandises des Goys devraient être livrées aux Juifs (c'est ce qui se passe en Europe où tout, services publics, secteurs sociaux, patrimoine des Nations... est peu à peu transféré dans les coffres-forts des banksters - gare aux pays refusant la domination, ils sont attaqués comme actuellement la Syrie), voler les Goys comme avec les prêts d'argent (les dettes, donc) est une pratique... religieuse, le soleil brille SEULEMENT pour les Juifs, les Goys deviendront les serviteurs des Juifs, les Juifs peuvent mentir, se parjurer, tromper, être usuriers, et verser le sang des Goys est une offrande à Dieu, les Juifs ont droit d'être appelés hommes, pas les Goyims, (bref) les Juifs sont des humains et les Goyim sont des animaux... "

 

 

Voir les vidéos plus bas


 

1talmud.png

 

ITalmud : Le Talmud au complet sur Iphone

http://www.berrebi.org/2009/05/13/italmud-le-talmud-au-complet-sur-iphone/

 

 

 

Les commentaires :

 

 

Je suis désolée, Eva, mais là je ne peux pas te suivre, d'ailleurs je ne suis pas allée jusqu'à la fin de la page car j'étais trop angoissée. Vois-tu, quelle que soit la main qui a appuyé sur la gachette pour exécuter une petite fille de 6 ans ou un petit garçon de 4 ans, il y a de l'inhumanité dans ce geste effrayant. Moi, ce qui m'inquiète en ce moment, c'est ce paroxysme dans la violence, qu'elle soit dirigée contre les Juifs, contre les Musulmans et par amalgame tous les Maghrébins, contre les Francs-Maçons aussi. Et cette violence, je dois te le dire car pour moi tu es une amie, je l'ai sentie tout au long de tes articles d'aujourd'hui. C'est peut-être parce que j'y suis plus sensible actuellement car j'ai reçu hier une vidéo antisémite de la part d'une amie toute effrayée. Ce n'est pas le contenu du film qui m'a impressionnée, mais l'intelligence du montage destiné à provoquer la peur et la haine.Hollande n'aurait jamais dû recevoir ce sioniste qui est venu en France faire sa campagne électorale sur la base de la haine religieuse, mais n'as-tu pas l'impression d'entrer dans leur jeu de la mort en mettant tant de violence dans tes propos ? J'ai des parents, des amis juifs, musulmans, catholiques, athées. Si on pouvait le dire aussi simplement que "j'ai des amis blonds, roux, des grands, des petits", l'humanité en serait bien soulagée. Tu le sais bien, les religions ne sont que des prétextes pour faire les guerres et les véritables raisons n'ont rien de spirituel. Les peuples, quels qu'ils soient, n'en sont que les victimes, mais leurs dirigeants sont les larbins grassement rétribués de la haute finance internationale qui ne supporte pas que la moindre ressource de notre planète, minérale, végétale, humaine ou autre ne leur échappe, jusqu'à ce que tout soit asséché ou exterminé. Ne nous désespère pas, Eva, parle-nous d'espoir. Les peuples n'ont pas l'argent, mais l'argent ne représenterait rien sans les peuples. Nous avons le nombre et, en fait, ce sont ces guerriers financiers qui ont besoin de nous. Les gens sont résignés parce qu'ils ont perdu l'espoir. Mon combat, en ce moment, c'est de le leur rendre, leur montrer qu'il existe d'autres chemins, que le déterminisme n'est qu'un mirage. Aide-moi, s'il te plaît, Eva. Je t'embrasse.

Commentaire n°1 posté par Danièle Dugelay aujourd'hui à 01h53

Ah chère Danièle, pas facile, n'est-ce pas, pour toi dont la mère était juive, mais juive comme on les aime : comme toi, engagée pour la justice, pas pour le Veau d'Or !

Oui, le ton a changé depuis que j'ai découvert jusqu'où va l'abomination: Le Talmud et ce qui en découle, contraire à toutes mes valeurs (comme toi je suis une humaniste), avec le racisme, l'arrogance, la haine, la mort... Là, j'ai décroché. Ca va trop loin ! Et ca rappelle le Nouvel Ordre Mondial prédateur, eugénique, avec l'extermination ou la mise en esclavage. Non, ça ne passe pas ! En plus, les Maîtres du Monde à la City, à Tel-Aviv ou à la Maison Noire (de Washington), ont tellement de pouvoir, avec les moyens de destruction massive (technologie, armes...), qu'à vrai dire je ne vois pas comment l'humanité pourrait s'en sortir, "sauver sa peau", alors qu'elle fait l'autruche, alors qu'elle ne veut pas voir (ruse du NOM, politique des petits pas, grenouille cuite lentement puis brûlée), et qu'elle ne bouge pas. La seule solution est le refus global, planétaire, de tous et de toutes en même temps. Et rétablir la liberté de la Presse, son indépendance. Si tout le monde militait comme toi, on n'en serait pas là !

Je t'embrasse, eva

NB Je suis sûre que Merah n'a pas fait ça (exécution professionnelle), c'est un gosse des cités, la témoin ne l'a d'ailleurs pas reconnue, mais c'est pour moi du terrorisme d'Etat pour être instrumentalisé ensuite, ce qui change tout...

Commentaire n°2 posté par Eva R-sistons aujourd'hui à 12h27

Je crois sincèrement, chère Danièle, que ce geste effrayant est pire qu'inhumain, bien pire encore: monstrueux. Et pour moi signé le terrorisme d'Etat qui ne recule devant rien pour remporter encore les élections 2012 en France malgré le désamour des électeurs, ou pour conditionner les Français contre les Musulmans vers le choc de civilisations. Les guerres se décident aussi parfois, par ex, pour sa réélection ! C'est une horreur... eva

Commentaire n°3 posté par Eva R-sistons aujourd'hui à 14h21

Illustration :

<span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;">&lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&gt;&amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;gt;&amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;gt;&amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;span style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;" _mce_style="font-size: 12pt; font-family: book antiqua,palatino;"&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;..&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;amp;gt;&amp;amp;amp;lt;/span&amp;amp;amp;gt;&amp;amp;lt;/span&amp;amp;gt;&amp;lt;/span&amp;gt;&lt;/span&gt;</span>
.
Les versets sataniques du Talmud
Ceci n'est pas la thora [ livre de Dieu ],  ceci est la mauvaise compréhention de la Thora par des rabbins qui ont suivi leurs passions et non leur raison.  Du temps de Babylone a nos jours, ces nombreux ouvrages ont remplacé la Thora dans le coeur de beaucoup de soi-disant juifs !

et d'autres comme :
Et là, ce bon BHL, ce philosophe auto-proclamé, nous dit que le Talmud est " une machine anti-fanatisme ! "

Talmud; haine et Racisme. Voilà ce que les antisionistes propagent pour dénoncer les juifs

Israël Shahak est un des nombreux «rescapés de l’Holocauste». Né à Varsovie en 1933, il passe son enfance au camp de Bergen-Belsen. En 1945, il émigre en Israël et sert dans l’armée juive Tsahal. Militant des droits de l’homme, il collabore au journal Haaretz et s’attaque à l’obscurantisme religieux juif et à son influence dans la vie politique de l’Etat colonial d’Israël.
Il a dénoncé l’intégrisme juif .
Quand on applique un livre saint à la lettre, voilà donc ce qui se produit.
Son intérêt pour la religion juive a commencé en 1965-1966 lorsqu’il fut témoin d’un incident qui le marquera à vie. Dans un quartier de Jérusalem un juif ultra-religieux a refusé qu’on utilise son téléphone, un jour de sabbat, pour appeler une ambulance au secours d’un voisin non juif. Le tribunal rabbinique a confirmé à Israël Shahak que le comportement de ce religieux ultra-orthodoxe est correct et pieux ; en effet, un juif ne doit pas violer son sabbat pour sauver la vie d’un « gentil » d’ailleurs il n’a pas le droit de sauver la vie d’un gentil même en semaine ; par contre la violation du Sabbat est permise pour sauver un juif. Dérouté et scandalisé par cette discrimination raciste, Shahak se met à étudier les lois talmudiques.
.
Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 Un Non-juif est comme un chien.
Les écritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un non-juif.Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les Non-juifs.Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs Non-juif morts, comme les vaches, ou les ânes perdus et il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie.

Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des non-juifs proviennent d’esprits impurs que l’on nomme porcs.

Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les Non-juifs, ce sont des animaux.

Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : « le psalmiste compare les Non-juifs à des bêtes impures ».

Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les Non-juifs et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.

Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Même qu’un non-juif à la même apparence qu’un juif, ils se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme.

Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d’un non-juif c’est comme ci vous mangiez avec un chien.

Talmud, Yebamoth 98a. Tous les enfants des goyims sont des animaux

Talmud, Zohar II 64b : Les non-juifs sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.

Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les non-juifs que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.

 

Les juifs peuvent voler les non-juifs:


Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame.

Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un Non-juif.

Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un Non-juif.

Talmud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre

Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un Non-juif, doivent se partager le bénéfice équitablement.

Talmud, Abhodah Zarah 54a: L’usure peut être pratiquée sur les Non-juifs, ou sur les apostats.

Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un Non-juif.

Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: si un juif a la possibilité de tromper un non-juif, il peut le faire.

Talmud – Babha Kama 113a: les incroyants ne bénéficient pas de la loi et dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël.

Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.

 

Les juifs peuvent tuer les non-juifs:


Talmud, Abhodah Zarah 4b: vous pouvez tuer un incroyant avec vos propres mains.

Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des Goïm devrait être abattu.

Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un Non-juif, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle.

Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: tout juif qui verse le sang d’incroyants (non-juifs) revient à la même chose qu’une offrande à dieu.

Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les Non-juifs en danger de mort.

Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort.

Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à dieu.

Talmud, Iore Dea 158, 1 : En ce qui concerne les Non-juifs qui ne sont pas des ennemis, un juif ne doit néanmoins pas intervenir pour les prévenir d’une menace mortelle.
« Un Akum qui n’est pas notre ennemi ne doit pas être tué directement, toutefois, il ne doit pas être protégé d’un danger de mort. Par exemple, si tu en vois un tomber dans la mer, ne le tire pas de l’eau, à moins qu’il ne te promette de te donner de l’argent ».

Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un koutim (non-juif) ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal.

Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l’aide médical des idolâtres sous entendu des Non-juifs.

Talmud, Pesachim 49b : Il est permit de décapiter les Goïm (non-juifs) le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat.
Rabbin Eliezer :  » Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre (Pranaitis), c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat « . Ses disciples répondirent :  » Rabbi ! Vous devriez plutôt dire ‘de sacrifier’
un Goï.  » Mais il répliqua :  » En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à dieu de l’agréer, alors qu’il n’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un.  »

Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un non-juif, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un non-juif, il peut le garder.

Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goyim (non-juif) frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper dieu.

Talmud, Sanhedrin 59a : Les Goïm qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël, commettent un crime qui réclame la peine de mort.

Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un Non-juif, ce n’est pas un
péché.

Talmud, Zohar I, 25a : Les Non-juifs doivent être exterminés car ce sont des idolâtres.

Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres.

Talmud, Zohar II, 64b : Le taux de naissance des Non-juifs doit être diminué matériellement.

Talmud, Sepher Ikkarim III c25: Il est permis de prendre le corps et la vie d’un non-juif.

Talmud, Zohar II, 43a : L’extermination des Non-juifs est un sacrifice agréable à dieu.

 

Les non-juifs sont impurs:


Talmud, Abhodah Zarah 22b : Les Non-juifs sont impurs parce qu’ils n’étaient pas là au Mont Sinaï.

Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah(sales, impures) depuis leur naissance.

Talmud – Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de Non-juifs.

Talmud, Schabbath 145b : Les Non-juifs sont impurs parce qu’ils mangent de la nourriture impure.

Talmud, Zohar I, 46b, 47a : L’âme des goyims est d’une origine théologique impure.

Talmud, Zohar I, 131a : Les idolâtres (non-juifs) souillent le monde. Le juif est un être supérieur

Talmud, Hilkhoth Non-juif X, 1 : Ne passez aucun accord avec un Non-juif, et ne jamais manifester de pitié envers un Non-juif.
Il ne faut pas avoir pitié des non-juifs car il est dit: « tu ne jetteras pas
sur eux un regard de pitié »

Deutéronome 7:16 Tu dévoreras tous les peuples que l’Éternel, ton dieu, va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié.

Talmud, Chagigah 15b : Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu’il peut commettre. C’est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre.

Talmud, Choschen Ham 26, 1: Un juif ne doit pas être poursuivi devant un tribunal Non-juif, par un juge Non-juif, ou par des lois non-juives.

Talmud, Chullin 91b: Les juifs possèdent la dignité dont même un ange ne dispose pas.

Talmud, Kallah 1b, 18: Le juif peut se parjurer la conscience claire.

Talmud, Sanhédrin 52b: L’adultère n’est pas défendu. avec la femme d’un Goyim (non-juif), parce que Moïse n’a interdit que l’adultère avec « la femme de ton prochain », et les goyims (non-juifs) ne sont pas des prochains.

Talmud, Choschen Ham 34, 19: Les Non-juifs et les serviteurs ne peuvent pas témoigner lors d’un procès.

Talmud, Abhodah Zarah 20a: Ne jamais faire la louange d’un Non-juif, de peur qu’il ne la croit.

Talmud, Abhodah Zarah 22a: Ne pas fréquenter les goyims, ils versent le sang.

Talmud, Abhodah Zarah 25b: Se méfier des Non-juifs quand on voyage avec eux à l’étranger.

Talmud, Abhodah Zarah 26a: Ne pas recourir à une sage femme non-juive, qui une fois seule pourrait tuer le bébé, ou même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir.

Talmud, Abhodah Zorah 26b: Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d’un puits, et oubliés.

Talmud, Abhodah Zarah 35b: Ne pas boire du lait tiré par un Non-juif.

Talmud, Choschen Ham 156, 5: Les clients non-juifs possédés par un juifs, ne doivent pas être démarchés par un autre juif.

Talmud, Choschen Ham 386, 10: Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux Non-juifs, doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit.

Talmud, Choschen Ham 388, 15: Il faut tuer ceux qui donneraient l’argent des Israélites à des Non-juifs.

Talmud, Eben Haezar 44, 8: Sont nuls, les mariages entre les Non-juifs et les juifs.

Talmud, Emek Haschanach 17a: L’âme des non-juifs vient de la mort et de l’ombre de la mort.

Talmud, Hilkhoth Maakhaloth: Les Non-juifs sont des idolâtres, il ne faut pas les fréquenter.

Talmud, Hilkhoth X, 6: On peut aider les Non-juifs dans le besoin, si cela nous évite des ennuis par la suite.

Talmud, Hilkhoth X, 7: Où les juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres.

Talmud, Iore Dea 81, 7 Ha: Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice non-juive, car son lait lui donnera une nature maléfique.

Talmud, Iore Dea 120, 1: La vaisselle acheté à des Non-juifs doit être jetée.

Talmud, Iore Dea 146, 15: « Leurs idoles [c'est à dire les objets du culte] doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants.»

Talmud, Iore Dea 147, 5: Il faut railler les objets du culte non-juif, il est interdit de souhaiter du bien à un Non-juif.

Talmud, Iore Dea 148, 12 H: On peut prétendre se réjouir avec les Non-juifs pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.

Talmud, Iore Dea 151, 14: Il est interdit de concourir à la gloire d’un Non-juif.

Talmud, Iore Dea 151, 11: Il est interdit de faire un présent à un Non-juif, cela encourage l’amitié.

Talmud, Iore Dea 153, 1: Les nourrices non-juives conduisent les enfants à l’hérésie.

Talmud, Iore Dea 154, 2: Il est interdit d’enseigner un métier à un Non-juif.

Talmud, Iore Dea 159, 1: Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de l’argent à un Non-juif avec intérêt. Toutefois, certains des anciens n’ont pas reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd’hui, ce droit est accordé dans n’importe quelle circonstance.

Talmud, Moed Kattan 17a: si un juif est tenté par le mal, il doit se rendre dans une ville ou on ne le connaît pas et la il peut s’adonner au mal.

Talmud, Orach Chaiim 20, 2 : Les Non-juifs se déguisent pour tuer les juifs.

Talmud, Rosch Haschanach 17a : L’âme des non-juifs descend en enfer pour toutes les générations.

Talmud, Sanhedrin 57a: un juif n’est pas obligé de payer le salaire redevable à un non-juif.

Talmud, Sanhedrin 90a: ceux qui lisent le nouveau testament (chrétiens) n’auront pas de place dans le monde à venir

Talmud, Shabbath 116a (p. 569): Les juifs doivent détruire les livres des non-juifs (nouveau testament)

Talmud, Zohar I, 25b: Ceux qui font du bien à un Non-juif, ne se relèveront pas des morts.

Talmud, Zohar I, 28b: Les Non-juifs sont les enfants du serpent de la Genèse.

Talmud, Zohar I, 160a: Les juifs doivent en permanence tenter de tromper les Non-juifs.

Talmud, Zohar I, 219b: Les princes Non-juifs sont des idolâtres, ils doivent mourir.
Talmud, Zohar II, 19a: La captivité des juifs prendra fin lorsque les princes Non-juifs seront morts

juifs et non juifs-goyims

http://vs666.unblog.fr/tag/talmud/


talhate.jpg

http://vs666.unblog.fr/tag/talmud/

 

.

NB trouvé ce commentaire,

via Google images où on trouve tout !

 

Comment pouvez vous madame dire que vous luttez contre l’antisémitisme dans le monde alors que vous attribuez un pays: »la palestine » à un peuple qui n’a jamais existé, sachant que l’antisémitisme dans le monde est généré si j’ai bien compris par le conflit Israëlo/ »palestinien », par conséquent vous ne faites qu’un peu plus dans votre inconscient à contribuer à cet antisémitisme rampant!

Je vous félicite également pour votre politiquement incorrect dénonçant cet antisémitisme de gauche mais ne vous félicite point pour votre politiquement correct qui consiste à oublier qu’il n’y a pas que des non juifs qui sont antisémites ou antisioniste mais également des juifs et en Israël qui plus est, vos collègues journalistes du haaretz par exemple ou des associations gauchistes qui veulent la destruction d’Israël

.
.
Et trouvé ça aussi en fouinant sur Google images,  assez piquant !

Les publications traitant du Talmud comme outil de réussite financière se vendent très bien en Chine. Une tendance assez particulière en rapport avec les stéréotypes sur la religion juive et le business que révèle Newsweek. De nombreux Chinois partageraient apparemment l’idée selon laquelle les attributs du judaïsme joueraient un rôle fondamental dans la maîtrise et le succès des techniques financières, et comme quoi le Talmud, un des textes fondamentaux du judaïsme, regorgerait d’indices sur la finance. Des titres comme Le Talmud décodé: 101 règles juives du business, Le Petit Illustré de sagesse juive ou Toutes les histoires de gains monétaires dans le Talmud partagent la même étagère que les biographies de Warren Buffett et de Bill Gates.

 

 

Le magazine note que de Pékin à Shanghai, des remarques comme «Très intelligent» et «Très bon en affaires» peuvent accompagner l’évocation de la confession juive de son interlocuteur. Sur Google Zeitgeist China, qui classe les préoccupations des Chinois en fonction des demandes effectuées sur le moteur de recherche américain, on voit que la question «Pourquoi les juifs sont-ils excellents ?» arriverait derrière les interrogations «Pourquoi devrais-je m’inscrire au Parti?» ou «Pourquoi devrais-je me marier?». Une tendance à atténuer néanmoins, sachant que les internautes chinois sont plus enclin à utiliser Baidu pour leurs recherches.

Ces manuels sur le Talmud pourraient avoir un succès équivalent au Sun Tzu and the Art of Business. Un livre inspiré de Sun Tzu et l’art de la guerre, ouvrage chinois repris dans de nombreux autres domaines que militaires.

Interrogé par Newsweek pour savoir d’où viendrait cette admiration pour le judaïsme et expliquer ce phénomène, Wang Jian, doyen adjoint du centre des Études Juives à Shanghai, explique:

«Le Talmud est devenu un guide pratique pour faire du business et faire fortune»

Dans l’histoire de la République populaire, Xu Xin, professeur d’études juives à l’Université de Nankin, rappelle que la presse chinoise a longtemps relayé les aventures de ressortissants étrangers juifs devenus des symboles involontaires du judaïsme, comme Sydney Rittenberg, premier Américain à avoir rejoint le parti communiste chinois, ou le journaliste Israel Epstein, qui a interviewé Mao Zedong.

À Taiwan, il existe même un hôtel qui s’inspire des textes sacrés. Le Talmud Business Hotel de Taichung se décrit ainsi sur son site:

«Influencé par les théories du Talmud, l’hôtel pour businessmen a été nommé en référence au livre saint. Il contient une collection d’anciens textes de rabbins sur la loi et les traditions juives. Dans chaque chambre, vous pouvez trouver une copie du Talmud-Business Success Bible pour que chacun puisse faire l’expérience de la voie du Talmud vers le succès, ainsi qu’un accès gratuit au Wi-Fi»

 

Talmud-Business-Hotel-de-Taichung.jpg

Talmud Business Hotel de Taichung

 

Ce n’est pas la première fois qu’économie et religion font plutôt bon ménage. En décembre, la bourse de Bombay a ainsi inauguré un index Charia comprenant 50 sociétés indiennes qui respectent le code de l’Islam sur le prêt avec intérêts. Le BSE TASIS Shariah 50 respecte la loi islamique qui considère l’investissement dans des entreprises aux bénéfices issus d’intérêts comme un péché.

Traduit d’un article original de Newsweek par Slate – Merci à David G. pour l’info!

http://jssnews.com/2011/01/02/le-talmud-bientot-aussi-populaire-pour-les-choinois-que-sun-tzu/

 

 

 

Et sur Alterinfo.net, cette vidéo d'un Rabbin fidèle à la Parole :

 

 


 

.

Quand sortira-t-on de toute cette haine ? Il faut crever l'abcès !

Comme il est écrit dans le Nouveau Testament,

"la Vérité affranchit" !

(Conclusion d'eva)

 

.

 

.

.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Sionisme et Néo-sionisme
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:52

 

"2013 sera ce que nous en ferons" (Oulala). Résistante.. et solidaire !

 

 

oulala-voeux-download.jpg

 

 

Oulala.net, après avoir copié 100 fois : « Je suis un conspirationniste qui s'ignore » ; après avoir pris quelques semaines de vacances (forcées ?) s'en est revenu au cœur du monde des vivants et des contestataires. Puisqu’il est bien reconnu que pour se sentir vivant, il faut être contestataire et ne s'en laisser conter par personne.

 

(..) Cette information, qui ne reflète pas forcément les idées de ses administrateurs, devrait permettre aux lecteurs de se forger une opinion plus éclairée sur le monde - en équilibre - dans lequel nous vivons.


S'il plait, encore, aux serviteurs zélés du système, de l'ordre établi, de la presse dominante, de la pensée unique, des atlantistes et de tout ce qui compose l'Empire de nous affubler des qualificatifs spécialement crées par ceux qui ont en charge d'organiser la désinformation, qu'ils ne se gênent point, nous saurons leur répondre. Peut-être même que nous les ignorerons pour ne pas leur donner plus d'importance qu'ils n'en ont réellement (...) sans oublier que « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage » (1) !


L'année 2013 sera ce que nous en ferons. Nous vous la souhaitons rebelle !


Bien cordialement,

La rédaction.

 

1 – Jean Jaurès


www.oulala.info

.

 

Tags : Conspirationniste, rebelle, atlantistes, solidarité, voisins, Système, Pensée unique, Médias dominants, rebellion

 


faire-le-beau-chien-eli-2-farf.jpg

 

Rappel : Tous les non-alignés sur la Pensée Unique mensongère, sont discrédités par les Atlantistes larbins au Pouvoir, dans les Médias, sur Wikipedia, etc, et traités de "conspirationnistes", de "racistes", d' "antisémites" et même de "négationnistes", pendant qu'on y est ! Quand on est larbin, on ne recule devant rien pour avoir les miettes du Système, son susucre, on fait même le beau et le con !


 

 

Les derniers posts

sur certains de mes blogs :

 

 

N-O-M-Bilderberg-monde-captif.jpg

 

 

 

pieuvre.jpg

 

 

.

Les Autruches, tête dans le sable.

 

 

" Il faut rompre avec 4 mauvaises habitudes (..)



Quatre animaux me semblent correspondre, de façon humoristique, aux mauvaises habitudes...:



1) le mouton apathique, qui suit le troupeau sans trop se poser de questions


2) le pigeon, qui écoute les bonimenteurs et se fait toujours pigeonner


3) l’autruche, qui ne veut rien savoir et qui pense échapper au danger en laissant son croupion bien en vue


4) et le perroquet quasi convaincu, qui débite inlassablement ce que les médias lui ordonnent de dire pour paraître respectable en public.



Un sursaut citoyen est donc nécessaire, mais de façon raisonnée et intelligente."

 

http://www.u-p-r.fr/responsables?resp_id=58

 

 

show_dees.jpg

 

 

 

 

Et moi,

  •                                                                                     Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable

 

je vous souhaite

une année résistante et solidaire !

 

L'avenir est aux voisins solidaires !

Alcudia (Espagne), la ville où Maire et Police résistent contre les expulsions

.

 

 

http://donzere-solidaire.forumactif.com/

 

.

 

 

.

 

Repost 0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 02:42

 

Bachar_Al_Assad_syrie.jpg

 

Le combat anti-impérialiste

de l’Etat-nation et du peuple syrien

est celui de l’ensemble

des peuples du monde

Le combat anti-impérialiste de l’Etat-nation et du peuple syriens est celui de l’ensemble des peuples du monde
Claude Beaulieu, Geneviève Blache*

 

.

 

Mon article sur mon blog officiel  (eva R-sistons) 

 

vladimir poutine

Vladimir Poutine, qui occupait le poste de Premier ministre après avoir été président de 2000 à 2008 a succédé officiellement à Dmitri Medvedev. Photo : Sipa

 

 

La Russie, le meilleur allié de la paix

 

Par Chantal Dupille

 

 

La Russie est de retour. Tant mieux pour le monde ! Une Russie non-alignée, forte, souveraine, très active dans des opérations de maintien de la paix, dénonçant l'ingérence dans les affaires intérieures des Etats, pronant le dialogue et la concertation (comme en Syrie) mais décidée à faire preuve de fermeté. Non-alignée, c'est-à-dire rejetant le joug de l'Empire, et donc diabolisée par les Médias aux ordres orchestrés par les sayanims. Poutine est plébiscité par les Russes, il a été élu, et bien élu : De quoi faire pâlir les pseudo démocrates de l'Occident élus sur le fil du rasoir et désavoués aussitôt. Il est populaire, et donc il faut l'abattre. Pas de place pour les patriotes, les insoumis, dans un monde dominé par le colosse yankee... aux pieds d'argile. 

 

Je persiste et je signe : L'URSS a été victime de la première Révolution de couleurs formentée par les Anglos-Saxons. Elle a éclaté, et si la Russie se relève aujourd'hui, c'est grâce à un homme providentiel, Vladimir Poutine, un géant de l'Histoire. Son autorité déplaît aux valets de Washington, de Londres et de Tel-Aviv, alors tout est fait pour déstabiliser le Régime de l'intérieur afin ensuite de le détruire même s'il est plébiscité : Conditionnement des étudiants, ONG plus politiques qu'humanitaires financées par la CIA, ambassades très équivoques, missionnaires très particuliers, utilisation des Réseaux sociaux, etc. Poutine, en homme averti et prévoyant, doit prémunir le pays : En interdisant les ONG mal intentionnées (cela fait 5 ans que je m'intéresse au sujet, et j'ai un dossier volumineux), en contrôlant les suspects, en mettant en prison les opposants liés à l'Occident malveillant (agents de l'Empire désireux de mettre en place des marionnettes à la tête de la Russie pour ensuite piller ses ressources et soumettre le pays), et même en interdisant l'adoption d'enfants russes par les Américains projetant de s'en servir ensuite contre leur pays d'origine. Dictature ? Non, sagesse, prévoyance !

 

Poutine a raison de protéger son pays de Washington et de ses alliés en Occident. Et Poutine a raison de défendre l'intégrité de la Syrie afin qu'elle ne subisse pas le même sort que la Libye : Dépecée, ruinée, pillée, fanatisée, islamisée de force, en proie à la guerre civile.... En agissant ainsi, le dirigeant russe protège le pays de Bachar-el-Assad (laïc) du terrorisme, du fanatisme religieux, de l'horreur comme en Irak, et plus généralement, il est aujourd'hui le premier rempart contre le risque de guerre mondiale commençant en Syrie, se poursuivant en Iran, et pouvant décimer via l'attaque ensuite de la Russie et de la Chine, la planète toute entière.

 

Parce que le puissant Vladimir Poutine est le plus ferme partisan d'un monde multipolaire facteur d'équilibre, il est aujourd'hui le meilleur garant de la paix pour les peuples. 

 

Chantal Dupille

http://chantaldupille.over-blog.com

 

 

La leçon de démocratie et de paix de Poutine

 

 

L'OTSC s'oriente vers des opérations de maintien de la paix (Poutine)
16:30 19/12/2012
MOSCOU, 19 décembre - RIA Novosti

L'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) s'est engagée dans la préparation d'opérations de maintien de la paix, a annoncé mercredi le président russe Vladimir Poutine, tout en soulignant que l'ingérence dans les affaires intérieures des Etats souverains était inadmissible.

"Ignorer ces principes (d'immuabilité des normes du droit international et d'inadmissibilité de l'ingérence dans les affaires intérieures), essayer d'imposer ses clichés à d'autres pays peut amener aux conséquences les plus graves. L'évolution dramatique de la situation au Proche-Orient et en Afrique du Nord en témoigne avec éclat", a déclaré M.Poutine lors d'une réunion du Conseil de sécurité collective.

Et d'ajouter que l'OTSC avait réussi à progresser considérablement en matière de coopération militaire, dans la lutte contre le crime international, notamment contre le narcotrafic.

"La préparation d'opérations de maintien de la paix a démarré", a indiqué le chef de l'Etat russe.

Créée en 2002, l'Organisation du traité de sécurité collective, qualifiée par certains analystes d'"Otan russe", est une organisation à vocation politico-militaire qui regroupe à ce jour l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie et le Tadjikistan.

 

Lien : http://fr.rian.ru/world/20121219/196986134.html


L'OTSC s'oriente vers des opérations de maintien de la paix (Poutine)

 

..

Russie : Apaisement ... et fermeté

 

Россия сша Россия

La Russie ne va pas être en conflit avec quelqu'un, y compris avec les États-Unis. Cependant, la pratique montre qu’il ne faut jamais se montrer faible dans l'arène internationale. De plus, Moscou n'a pas l'intention d’écouter en les sermons de Washington qui devrait d'abord résoudre ses propres problèmes.

C’est ce qu’a déclaré pendant la grande conférence de presse le président russe Vladimir Poutine. De plus, il a souligné que c’est Washington qui attise les tensions dans les relations russo-américaines. La Russie ne fait que réagir et pas toujours en proportion, à ses actions. Au dire du président de Russie, l’adoption par les États-Unis de l'acte Magnitski est un exemple.


Si on vous administre une fessée, il faut répondre. Autrement, on le fera toujours. Répondre adéquatement ou d'une manière inadéquate, c’est une autre question. Et en outre, ils ont fait cela sans aucune raison spéciale. Ils sont eux-mêmes dans le pétrin, et ils nous font des reproches…. C'est incorrect. Ce n'est pas notre choix. Nous ne provoquons personne, nous sommes provoqués.

Vladimir Poutine a rappelé qu'au début du premier mandat du président George Bush-junior, la Russie et les États-Unis avaient de bonnes relations. Elles se sont abîmées à cause de la position de Washington sur l’Irak. Ayant organisé l'irruption, l'Amérique n'a écouté ni la Russie, ni la France, ni l'Allemagne. Cependant, l'histoire a mis tout à sa place. Bien que Saddam Hussein soit renversé et exécuté, l'opération américaine a apporté à l'Irak beaucoup plus de dommages que de profit. Un autre problème assombrissant le dialogue de Moscou et Washington, c’est le système américain de l'ABM.

Nous voyons la menace, quand nos partenaires créent de tels systèmes. Cela peut amener, si nous ne répondons pas, à l’annulation de notre potentiel militaire et nucléaire ce qui perturbera considérablement l’équilibre stratégique dans le monde. Cet équilibre préserve l'humanité des conflits de grande échelle après la Seconde Guerre mondiale. Il y a des petites guerres, mais Dieu merci, pas de grande échelle. Et nous avons pu surmonter la crise des Caraïbes grâce à l’existence de cet équilibre – personne ne voulait la destruction mutuelle.


En fin de compte, le problème est que les Américains ne sont pas prêts à donner des garanties juridiques de ce que leur système de l'ABM n'est pas dirigé contre la Russie. Néanmoins, Vladimir Poutine l’a souligné, Moscou et Washington ne sont pas des ennemis. Et l'essentiel pour les deux pays – c’est d’avoir de la patience et de continuer les recherches d’un compromis.

 

Lien : http://french.ruvr.ru/2012_12_20/Dans-les-relations-internationales-on-ne-peut-pas-exposer-l-autre-joue/

 

Chiron

20.12.2012, 19:13, heure de Moscou

Большая пресс-конференция Путин Владимир Путин

 

 

Poutine connaît la date de la fin du monde

 

Le président Vladimir Poutine a déclaré jeudi en répondant en direct aux questions des journalistes russes et étrangers qu’il n’avait pas peur de la fin du monde.

 

« A quoi bon avoir peur, si la fin du monde est inévitable », a indiqué M. Poutine.

 

Le chef de l’Etat a néanmoins précisé que la fin du monde aurait lieu dans 4,5 milliards d'années, d'après le cycle de fonctionnement du Soleil.

 

« La vie se terminera déjà à cette époque », a ajouté M. Poutine.


Poutine fait état des succès de la Russie sur fond de la crise mondiale

En Russie, le PIB a enregistré une hausse de 3,7 % entre janvier et octobre 2012. Ce chiffre a été cité aujourd'hui par le président Vladimir Poutine au cours de sa « grande conférence de presse ». Le président trouve que c'est un bon résultat sur fond de récession dans la zone euro et d'un ralentissement de la croissance aux Etats-Unis et en Chine.

Le président de Russie donne à Moscou sa huitième grande conférence de presse. Les organisateurs ont fait appel pour la première fois en direct à un analyseur spécial qui relèvera des mots utilisés le plus souvent, le fond émotionnel général, le rapport entre les sujets évoqués et les noms géographiques mentionnés.

 

extraits de .Conférence de presse de Poutine : coup d'envoi

.

Dmitri Medvedev juge « inacceptable »

la reconnaissance de la France

à l’opposition syrienne 

medvedev-iran

http://www.algerie1.com/actualite/nucleaire-iranien-le-president-medvedev-denonce-les-va-t-en-guerre/attachment/medvedev-iran/

 

.

le-president-russe-dmitri-medvedev.jpg 

Syrie: Medvedev donne une leçon de droit

international à la France

 

Le soutien apporté par la France à la coalition nationale de l’opposition syrienne est « très discutable » et juridiquement inacceptable, a déclaré lundi le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, qui sera lundi à Paris pour une visite de travail.


« Conformément aux principes du droit international approuvés par l’Onu, aucun pays ni aucun État ne doit entreprendre d’action visant à renverser par la force le régime en place dans un pays tiers. Du point de vue du droit international, il est inadmissible de soutenir une autre force politique lorsque celle-ci se retrouve être le principal adversaire du gouvernement légitime d’un pays », a déclaré le chef du gouvernement russe.


Dmitri Medvedev a rappelé que la Russie, contrairement à ce qui est dit, « ne soutient ni le régime Assad ni l’opposition : « Nous avons une position neutre », a assuré le Premier ministre russe en soulignant que la seule solution était l’ouverture de négociations entre les parties en conflit et l’organisation de nouvelles élections. Selon lui, « Moscou n’a aucune envie de voir la Syrie disloquée, provoquant un nouveau foyer de tension au Proche-Orient. Cela profiterait à coup sûr aux extrémistes religieux ».


Quant à la poursuite des livraisons d’armes russes à la Syrie, M. Medvedev a affirmé que « cette coopération militaire a toujours eu un caractère légal », et a souligné par ailleurs qu’il n’y avait pas d’embargo de l’Onu sur les livraisons d’armes à la Syrie.


Source : RIA Novosti

Posté par paslanguedebois à 11:53 - politique ultra nulle du ps -

.

.http://sanscensure2.canalblog.com/tag/r%C3%A9-islamisation

Syrie : Medvedev donne une leçon de droit international à la France

Ingérence impérialiste en Syrie: La Russie dit « Niet »

 

 

Russie facteur de paix : Une preuve de plus 

 

arton8194.jpg?1324327617
Syrie : La Résolution russe expose le parti
anglo-americain de la guerre

 

19 décembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – A la surprise générale, la Russie a déposé jeudi soir au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution sur la Syrie pour couper court à l’escalade orchestrée par le parti de la guerre anglo-américain vers un conflit mondial.

Alors que tout le monde s’attendait à ce que la Russie défende mordicus le régime de Bachar al-Assad, ce qui permet de lui accoler l’étiquette de « méchant » et de faire monter la tension, la résolution appelle le gouvernement syrien à instituer des réformes démocratiques en négociation avec l’opposition. Et le double piège russe contre le parti de la guerre – dans lequel la France joue à merveille son rôle d’empire junior des Britanniques – c’est que la résolution appelle en même temps les autres protagonistes à respecter le droit international : notamment à ce que les gouvernements étrangers empêchent l’approvisionnement en armes des dissidents syriens – qui ensuite servent à attaquer la police et l’armée – et poussent tous les groupes de l’opposition à entamer des négociations avec le gouvernement.

Lors d’une conférence de presse, le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies, Vitali Tchourkine, a dit espérer que ce projet de résolution serve « à enrayer la violence et défendre les droits de l’homme », et a rappelé que le rôle du Conseil de sécurité est « de mettre fin à la crise », mais surtout pas d’« attiser le conflit ». En octobre, la Russie et la Chine avaient bloqué une résolution franco-britannique menaçant de recourir à des sanctions. Mais les Etats-Unis et l’UE exercent d’ores et déjà des sanctions économiques contre Damas, accroissant le potentiel de déstabilisation régionale.

Véritable stratégie d’évitement de guerre, le projet de résolution prend au dépourvu l’alliance franco-américano-britannique qui, après son tour de force en Libye, fournit armes et soutien tactique aux rebelles armés syriens postés en Turquie. Si le scénario libyen venait à se rejouer en Syrie, ce que Russie et Chine sont déterminées à empêcher, c’est l’ensemble du monde qui basculerait dans un conflit international où s’affronteraient les puissances nucléaires.

.

 

Extraits de la résolution russe sur la Syrie

 


Voici un extrait de la résolution russe qui déplaît tant aux va-t-en guerre lui reprochant de ne pas proférer menaces et sanctions. Dans ce projet de résolution, le Conseil de sécurité des Nations unies :


1. Demande que toutes les parties en Syrie mettent immédiatement un terme aux violences, quelle qu’en soit l’origine, conformément à l’initiative de la Ligue arabe ;

2. Presse le gouvernement syrien de mettre un terme à la répression contre ceux qui exercent leurs droits à la liberté d’expression, à se rassembler et à s’associer pacifiquement ; et termine sans délai les enquêtes menées par la commission judiciaire syrienne sur les évènements au cours desquels des civils ou des membres des forces de sécurité ont été tués ou blessés ;

3. Presse aussi tous les groupes syriens d’opposition de se dissocier des extrémistes, d’accepter l’initiative de la Ligue arabe et de s’engager sans préconditions dans un dialogue politique avec les autorités syriennes afin que puisse se tenir des discussions substantielles et en profondeur sur les manières de réformer la société syrienne ; (…)

5. Demande que toutes les parties assurent le respect et agissent conformément au droit international.

6. Appelle à un processus politique inclusif mené par la Syrie dans un environnement libéré de la violence, et menant à la pleine application des réformes répondant effectivement aux préoccupations et aux aspirations légitimes du peuple syrien ; (…)

11. Décide que rien dans cette résolution ne saurait être interprété comme une quelconque autorisation pour une interférence militaire par quiconque.

 

Post complet ici sur mon blog R-sistons à l'intolérable

Scénarios de couleurs partout ? Et en Russie ? Et nous ? C dans l'Air pourri

.

article_imag40be-f43ee.jpg

Le droit international permet-il de soutenir ouvertement l’opposition armée en Syrie ?

.

 

Syrie: la bataille de l'info

La Syrie, victime d'un complot : une preuve de plus - Bahar Kimyongür

Syrie : les rebelles menacent d'un génocide à l'arme chimique - Bahar Kimyongür

Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiques - Robert Fisk

Syrie : Reuters commet une erreur de traduction qui cache une horreur de tradition - Bahar Kimyongür

Une confirmation que nos médias se foutent du peuple syrien - Bahar Kimyongür

Le F-35 déséquilibre le budget - Manilo Dinucci

Dabh al majrour ! Égorgez devant les égouts ! - Bahar Kimyongür

Le droit international permet-il de soutenir ouvertement l'opposition armée en Syrie ? - Marinella Correggia

 

 

Les navires ne suffiront pas pour évacuer

tous les Russes de la Syrie

россия сирия россия флаг сирия флаг россия 2011 октябрь коллаж


 

Aujourd'hui les ministères de la Défense, des Affaires étrangères et des Situations d'urgence de Russie ont rendu public leur plan d'évacuation. Celle-ci sera effectuée par les voies terrestre, aérienne et maritime.

La voie aérienne présente un danger : le contrôle de la route conduisant à l'aéroport de Damas ayant été pris à plusieurs reprises par les rebelles. Deux solutions restent alors : la voie terrestre par la route Damas – Beyrouth et la voie maritime depuis les ports de Tartous et de Lattaquié. De Lattaquié les réfugiés seront transportés à Chypre où ils seront embarqués par les avions du ministère des Situations d'urgence et des compagnies aériennes Aeroflot et Transaero.

Personne ne peut dire exactement combien de Russes se trouvent à l'heure actuelle en Syrie. Le chiffre officiel est de 30 000 personnes. D'après les données officieuses, rien que les personnes ayant la double nationalité avec leurs enfants sont au moins 50 000.

Diaporama : La vie sous les balles

 

Lien : http://french.ruvr.ru/2012_12_19/Les-navires-ne-suffiront-pas-pour-evacuer-tous-les-Russes-de-la-Syrie/ 

Les navires ne suffiront pas pour évacuer tous les Russes de la Syrie

 

 

La flotte russe à Tartous en Syrie

 

dhamiro

20 décembre 2012

 

L’état-major russe : Manœuvres des flottes russes mixtes à proximité du littoral syrien avant la fin du mois :


Moscou / Un responsable d’état-major russe a déclaré aujourd’hui que des formations mixtes des flottes de guerre russes des Mers du Nord, de la Baltique et Noire mèneront avant la fin de ce mois des manœuvres militaires à proximité du littoral syrien.

La source a fait noter que des bâtiments de guerre relevant des flottes des Mers du Nord et de la Baltique ont pris le large vers la partie Est de la Méditerranée où se trouvent nombre de navires de guerre relevant de la flotte de la mer noire.

La source a indiqué que les navires mèneront avant la fin de ce mois des manœuvres sur des opérations militaires près du littoral syrien, soulignant que les navires de la mer noire sont prêts à se rendre à la Méditerranée.

Bogdanov examine avec l’ambassadeur Haddad les développements de la situation en Syrie

L’envoyé spécial du président russe pour les affaires du Moyen-Orient, vice-ministre des AE, Mikhaïl Bogdanov, a passé en revue avec l’ambassadeur de Syrie à Moscou, Ryad Haddad, les développements de la situation en Syrie.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le ministère russe des AE a indiqué que les deux parties avaient échangé leurs points de vue sur la conjoncture en Syrie, soulignant que le côté russe avait affirmé sa position de principe appelant à un règlement politique rapide de la crise en Syrie en se référant au communiqué de Genève.

Pouchkov : Washington avait signé d’une main le communiqué de Genève et soutenu de l’autre le terrorisme

Le chef de la commission des relations internationales à la Douma, Alexeï Pouchkov, a affirmé que les Etats-Unis et les soi-disant « Amis de la Syrie » avaient signé d’une main le communiqué de Genève et soutenu de l’autre les gangs armés en arme et en fonds.

Dans des déclarations données aujourd’hui au correspondant de SANA à Moscou, Pouchkov a imputé aux soi-disant « Amis de la Syrie » la responsabilité de l’échec du plan de l’ex-émissaire des NU pour la Syrie, Kofi Annan, exprimant le doute que les NU soient en mesure de régler la crise en Syrie.

Pouchkov a aussi imputé aux Etats-Unis la responsabilité de l’entrave de l’engagement d’un dialogue entre l’autorité et l’opposition en Syrie en raison de sa reconnaissance de la coalition de Doha.

Quant au déploiement des missiles « Patriot » en Turquie, Pouchkov a estimé que ces missiles n’ont pas été envoyés uniquement en Turquie en raison de la crise en Syrie mais en vue d’attiser la situation avec l’Iran.

Dans une conférence de presse tenue aujourd’hui à Moscou, Pouchkov a indiqué que les mesures prises par les « Amis de la Syrie » visent à faire perdurer la violence.

Il a fait savoir que les positions russes et chinoises envers ce qui se déroule en Syrie sont identiques.


A. Chatta & T. Slimani

http://www.sana-syria.com/fra/55/2012/12/19/458197.htm

 

SYRIE. Le plan secret de la Russie : le déploiement du missile Iskander M 9K720

Publié le 20 décembre 2012


Iskander l5

Iskander l5

 

Les Américains, en retirant leurs navires de la Méditerranée refusent en réalité le risque d’escalade en Syrie. Puisque l’OTAN, en installant des missiles Patriot en Turquie a fait réagir les Russes avec leur arme la plus redoutable, le missile Iskander, la Russie a demandé à Bachar al-Assad d’être plus incisif avec les terroristes. Après les Patriot en Turquie, trois navires de guerre russes avaient mis le cap sur le port de Tartous en Syrie. Un avertissement pour l’OTAN, qui sait qu’il est pratiquement impossible d’agresser la Syrie, et un renforcement probant des armes de défense syrienne.


A bord des vaisseaux de guerre russes, à savoir le Novotcherkassk, le Saratov et le navire MB-304, près de 300 marins. En plus, 24 Iskander M 9K720. Ces missiles de croisière, conçus pour ce genre de conflit, créent la panique dans le camp occidental et/ou ennemi de la Syrie. Pire, ces missiles Iskander -12-, ont été pointés en direction de la Turquie, le reste vers la Jordanie et Israël.


Vladimir Poutine a néanmoins rassuré les Américains de ne pas mettre entre les mains des militaires de Bachar al-Assad, ces armes. D’un autre côté, le déploiement de ces missiles, considérés comme les plus puissants au monde, sont là pour rassurer le régime de Damas. D’une part, dissuader le régime d’utiliser ses armes chimiques, et d’autre part, d’empêcher que les islamistes puissent prendre le pouvoir en Syrie. Du coup, on s’achemine vers une entente entre « grands ».


Pour le camp occidental, la Russie prépare une transition pacifique en Syrie, avec en ligne de mire l’éradication de la vermine terroriste. Mais, du côté russe, c’est toujours le silence. Dans cette nouvelle évolution de ce conflit syrien, il est clair que les Russes agissent, sans faire de bruit comme le camp occidental qui use et abuse d’un langage guerrier entre menaces et salmigondis, qui sont en réalité de l’esbroufe.


La Russie veut donc que Bachar al-Assad en finisse avec les terroristes et négocie avec l’opposition pour une vraie sortie de crise, tandis que le camp occidental a peur que le régime ne s’effondre, in fine, en faveur des extrémistes islamistes. Aussi bizarre que ça puisse paraître, quant à l’évolution sur le terrain et la mainmise islamiste sur le conflit, côté rébellion, l’Occident préfère finalement le régime de Bachar al-Assad sans vouloir le déclarer de peur de reconnaître sa défaite.


Les Russes auraient donner à Assad un mois pour faire le nécessaire sinon…


Nous ne connaissons pas la suite mais, ce serait qu’il quitte le pouvoir. Néanmoins, il sera assuré d’une protection pour lui et sa famille…Ce n’est qu’une supposition de notre part.

 

http://allainjules.com/2012/12/20/syrie-le-plan-secret-de-la-russie-le-deploiement-du-missile-iskander-m-9k720/

 

 

Les BRICS, ces puissances mutantes

de la mondialisation

 

Les BRICS sont LES pays à surveiller puisqu’ils représentent le bloc qui affrontera les USA et Israël (ainsi que leurs toutous) en cas de conflit majeur au niveau de l’Iran. BRICS est l’acronyme pour Brazil-Russia-India-China-South Africa, en français: Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du sud, de grosses puissance financières que finalement, nous ne connaissons pas tant que cela. Une petite mise au point sur ce qui est vrai (ou non) s’impose donc…


Qu’est ce que l’Afrique du Sud a de commun avec le Brésil, l’Inde, la Chine et la Russie? Ces puissances émergentes incarneraient l’avenir de l’économie mondiale. Un expert des BRICS démêle le vrai du faux.


brics.jpgLes dirigeants du Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, le 18 juin 2012 au Mexique. REUTERS/Victor Ruiz

Le PIB cumulé des BRICS est aujourd’hui presque égal à celui des États-Unis. Incarnent-ils pour autant l’avenir de l’économie mondiale?

1 – «Les BRICS constituent une catégorie à eux seuls.»

2 – «La montée en puissance des BRICS est inexorable.»

3 – «Les BRICS ont tiré profit de la crise financière.»

4 – «Les BRICS défient toute concurrence.»

5 – «Les BRICS sont les meilleurs pays pour les investisseurs.»

6 – «Les BRICS vont dépasser l’Occident.»

Quoi qu’il en soit, une chose est certaine: ces grandes économies émergentes marqueront de leur sceau le XXIe siècle.

 

vor le post ici :

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/11/26/les-brics-ces-puissances-mutantes-de-la-mondialisation/#more-34414

 

Voir aussi :

L’empire se fissure… L’arrogance criminelle de Washington n’a plus de limites…

 
russia-and-us

Washington impose des sanctions

contre les Russes :

la «règle Magnitsky»

Avec sa puissance en déclin, Washington n’a pas pu conserver la Russie en dehors de l’OMC. Le congrès a montré son impotence en ferrant la normalisation du commerce avec la Russie avec ce qui est appelé “la règle de Magnitsky”.

 

(..) Le diabolisme de Washington est en train de nous mener à la guerre nucléaire et à la destruction de la vie sur Terre.

Paul Craig Roberts

 

http://www.globalresearch.ca/sanctions-against-the-russians-obdurate-washington-and-the-magnitsky-rule/5315261

Traduction : Résistance 71

http://www.mondialisation.ca/washington-impose-des-sanctions-contre-les-russes-la-regle-magnitsky/5315526

 

..


La Douma russe a encore durci mercredi sa réaction à la "loi Magnitski" américaine, interdisant pêle-mêle l'adoption d'enfants russes par des Américains, les ONG "politiques" financées par Washington, et prévoyant de dresser une "liste noire" des étrangers indésirables en Russie. 
Post ici :

http://fr.news.yahoo.com/russie-d%C3%A9put%C3%A9s-interdisent-ladoption-denfants-russes-am%C3%A9ricains-140135817.html

 

 

JPEG - 58.8 ko
Cheikh Ahmad Moaz Al-Khatib
Un lobbyiste de Shell à la tête
de la Coalition nationale syrienne
Les multiples visages de cheikh Ahmad Moaz Al-Khatib
par Thierry Meyssan
  Damas (Syrie)


Totalement inconnu du public international, il y a une semaine encore, cheikh Moaz al-Khatib a été propulsé président de la Coalition nationale syrienne, représentant l’opposition pro-occidentale au gouvernement de Damas. Décrit par une intense campagne de relations publiques comme une haute personnalité morale sans attaches partisanes ou économiques, il est en réalité membre des Frères musulmans et cadre de la compagnie pétrolière Shell.

 

 

 

Et sur ce site,


Les groupes armés d’Alep s’engagent pour un État islamique

 

Relance du chantier de gazoduc Iran-Irak-Syrie

 

Rosneft devient la première entreprise pétrolière mondiale

 

 

La Syrie, la Russie et la France

Alexandre Latsa
10:10 19/12/2012
"Un autre regard sur la Russie" par Alexandre Latsa

"La Russie, qui est le principal obstacle pour une intervention efficace afin d'arrêter les combats et les meurtres, est en train de perdre".

Ces propos absolument stupéfiants sont ceux tenus par Bernard Kouchner, l’ancien ministre des Affaires Etrangères françaises, dans une interview sur Europe 1 le 13 décembre dernier. Celui-ci rajoutera dans l’interview qu’il aurait: "préféré une intervention militaire" et que "les français sont avec les anglais le moteur politique pour le départ du dictateur Assad".

Cette déclaration intervient alors qu’une fois de plus le mainstream médiatique a complètement occulté la réalité pour tenter de faire porter à la Russie une responsabilité qui n’est pas la sienne. Les grands médias se sont en effet jetés sur une annonce qui n’en était pas une pour affirmer que la Russie "lâchait Bashar", "abandonnait Bashar", "envisageait la défaite de Bashar", "perdait confiance", "envisageait une victoire de l’opposition" quand elle ne faisait pas simplement "marche arrière". Les médias se basaient sur une déclaration faite par le vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov aurait reconnu la "possibilité d'une victoire de l'opposition syrienne". Malheureusement la seconde partie de la phrase a été oubliée (volontairement sans doute) par les correspondants du mainstream médiatique et cette seconde partie était: "… Si elle est soutenue de l’extérieur", ce qui on en conviendra change le sens de la phrase.

Ce n’est pas la première fois que la Russie est prise à partie dans cette guerre médiatique contre la Syrie et c’est la seconde fois que Michael Bogdanov est pris à partie par des medias. En aout dernier, un journal Algérien avait en effet affirmé que celui-ci émettait des doutes sur l’avenir du président Assad, ce qui avait été démenti de la même façon: le vice ministre n’avait donné aucune interview. Un mois plus tôt, c’est l’ambassadeur de Russie en France Alexandre Orlov qui s’était vu attribuer une phrase totalement sortie de son contexte et qui avait été démentie tant par le ministère syrien de l’information que par l’ambassadeur lui même.

Il n’a pas fallu 24 heures pour que le Ministère des affaires étrangères russe clarifie la situation et rappelle de nouveau les journalistes à la réalité et aux faits: "nous voudrions noter que monsieur Bogdanov n'a fait dernièrement aucune déclaration officielle ni donné d'interviews spéciales aux journalistes". Pas de chance donc pour les journalistes français, qui se sont une énième fois totalement trompés : la Russie ne compte pas infléchir sa position sur la Syrie. La position de la Russie reste ferme en plus elle vient de recevoir le soutien du Brésil, qui consolide un regroupement diplomatique Russie/Chine (BRIC) opposé a une intervention militaire, et qui cette fois ne devrait vraisemblablement pas laisser se répéter le scenario Libyen.

Il est difficile d’imaginer les futurs développements en Syrie. La pression sur le régime Syrien n’a jamais été aussi forte, pendant que le front intérieur s’est inexorablement déplacé vers le centre politique du pays, tout en tournant de plus en plus à l’affrontement anarchique entre communautés. Pourtant, si la montée en puissance des groupes Islamistes radicaux et des mercenaires Djihadistes étrangers est évidente au sein de l’opposition, le recours croissant au terrorisme prouve sans nul doute leur impuissance face à l'armée syrienne qui a remporté tous les affrontements urbains d’Alep à Damas.

On peut quand même se demander ce qui pourrait se passer si ces affiliés d’Al-Qaïda venaient à bénéficier d’un affaiblissement majeur, voire total du pouvoir Syrien, et à s’emparer de sites chimiques ou d’une quantité d’armes importantes, que l’on pourrait retrouver impliquées dans des actes terroristes contre des pays européens. Les images des islamistes du Front Al Nosra en train de faire des tests chimiques sur des animaux après la prise d’un centre de recherche (serait ce celui de la base Souleimane?) devrait faire réfléchir les commentateurs, analyses et décideurs occidentaux. Que dire de cette interview de leur commandant qui présente ses recrues étrangères et dit être prêt au Djihad contre les pays de l’Ouest y compris et l’Amérique?

De nombreux radicaux islamistes qui combattent en Syrie (et ont capturé la journaliste Ukrainienne Anhar Kotchneva qu’ils menacent d’exécuter) viennent en outre officiellement d’appeler à "ce qu’aucun citoyen russe, Ukrainien ou Iranien ne sorte vivant de Syrie" et à des attaques contre les ambassades de l’Ukraine et la Russie. Une déclaration de guerre contre la Russie qui fait suite aux récents appels hostiles de leaders Islamistes radicaux contre la Russie, qui vont dans le sens des discours prononcés par les tenants de cet Islam radical en Turquie, lors de la visite de Vladimir Poutine le mois dernier, ou encore de ceux des nombreux islamistes étrangers qui combattent en Syrie.

Dans ce contexte on peut se demander si les propos de Bernard Kouchner ont une quelconque utilité. Pour l’instant l’Armée Syrienne empêche la situation de virer à un chaos dont on peut se demander ce qu’il pourrait amener dans la région et même au delà. Si en Syrie certains se battent pour le départ d’Assad, d’autres se battent pour l’établissement d’un émirat Islamique (sur le modèle des Talibans comme expliqué ici) et près de la moitie de la population se bat simplement pour la survie des minorités. Michael Bogdanov ajoutait dans sa déclaration que "La lutte va devenir de plus en plus intense et la Syrie va perdre des dizaines – peut-être des centaines – de milliers de civils". Alors que l’Onu parle elle d’envoyer 10.000 hommes sur le terrain, une chose semble aujourd’hui certaine si la situation internationale reste en l’état: cette guerre ne fait peut être que commencer.

L’opinion exprimee dans cet article ne coïncide pas forcement avec la position de la redaction, l'auteur étant extérieur à RIA Novosti.

Alexandre Latsa est un journaliste français qui vit en Russie et anime le site DISSONANCE, destiné à donner un "autre regard sur la Russie".


"Un autre regard sur la Russie": La bataille pour l’Eurasie va-t-elle s’accélérer?

 "Un autre regard sur la Russie": Quel modèle de société pour la Russie de demain?

"Un autre regard sur la Russie": Dialogue Russie – Occident: un problème de morale?

"Un autre regard sur la Russie": La Russie: incarnation du rêve gaulliste au 21ème siècle?

 "Un autre regard sur la Russie": La guerre totale contre la corruption a-t-elle commencé?

"Un autre regard sur la Russie": Une déclaration de guerre contre la Russie?

"Un autre regard sur la Russie": Quel bilan tirer des dernières élections en Fédération de Russie?

 

"Un autre regard sur la Russie": La faillite des révolutions colorées

"Un autre regard sur la Russie": Pourquoi Vladimir Poutine?

"Un autre regard sur la Russie": Une petite histoire de l’administration russe…

 

.

 

Publié le 22 décembre 2012

Bashar al-Assad

Bashar al-Assad

 

Alors que Barack Obama, qui a nommé John Kerry comme Secrétaire d’état en remplacement de la menteuse Cruella aka Hillary Rodham Clinton, ne parle plus de la Syrie ou de Bachar al-Assad depuis la fermeté russe, l’incapable de l’Elysée parle toujours de la Syrie. Et pourtant, l’heure est à autre chose. L’armée arabe syrienne a désormais sécurisé la plus grande partie de la ville de Hama ainsi que sa banlieue. Et que font les amis de François Hollande ? Des opérations suicides. Ainsi, après avoir échoué à terroriser les populations, ils tentent maintenant d’atteindre les points vitaux de l’économie syrienne, sans succès.


L’électricité était éteint dans certains quartiers de Damas après que les terroristes aient saboté une ligne à haute tension. Le ministre de l’Energie a confirmé que le retour de l’électricité se fera graduellement dans ces quartiers. Le rétablissement prendra 48 heures.

Le président russe, Vladimir Poutine, a réaffirmé la position russe, qui veut que la paix soit rétablie en Syrie:

« Notre position est claire à l’égard de ce qui se déroule en Syrie. Nous ne protégeons pas la direction syrienne, mais nous croyons que pour parvenir à une solution durable en Syrie, il faut se mettre d’accord sur son avenir et garantir les intérêts de tous les Syriens »

Dans le même ordre d’idées, Sergueï Lavrov  le ministre russe des affaires étrangères s’est dit étonné de la logique des pays occidentaux dans le traitement de la crise en Syrie:

« Ces pays qui fournissent aux terroristes fonds et armes imputent au gouvernement syrien la responsabilité si les armes chimiques tombent entre les mains de ces terroristes » (..)

 

 

http://allainjules.com/2012/12/22/video-syrie-les-amis-de-francois-hollande-ne-savent-plus-quoi-inventer/

.

 

AmericaFreedomToFascism812.

http://mediabenews.wordpress.com/2012/11/15/lamerique-democratique-a-surpasse-lallemagne-fasciste/

 

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Russie - Pays de l'Est..
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 23:42

 

 

Bientôt la fun du monde ? 

 

 

Fin-du-monde-640x303-b2d50.jpg

 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/on-va-tous-mourir-127831

 

La Fin Du Monde Dans 5 Mois !!

 

 

 

Bonjour

 

Alors, on saute tous vendredi ? Fun du monde ? 

 

Il paraît qu'un Astérix (sans son Obélix bientôt en Belgique)

va bientôt foncer sur nous...

 

J'ai acheté une corde à sauter

pour mieux sauter avec Astérozoïde.

 

 

asterix-150x150.jpgcorde-a-sauter-index.jpg

 


fleux.com

 

 

Au fait, si bientôt on doit tous "sauter", pourquoi nos Zélus sont-ils en train de plancher sur de nouvelles mesures (évidemment toujours formidables) ? Pourquoi israël prévoit la construction de 2000 nouveaux logements à Jérusalem ? Pourquoi l'Europe concocte-t-elle un meilleur verrouillage de nos budgets ? Pourquoi Hollande a-t-il été avec sa sympathique nana préparer un avenir évidemment radieux pour les Algériens et les Français ? Pourquoi va-t-on juger bientôt super Sarko alors que la Justice divine devrait suffire ? Pourquoi la Corée du Sud s'est-elle dépêchée d'élire la fille de son ancien dictateur ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi... stop !

 

Il y a un an ou deux sur ce blog, j'ai fait un article sur "Maya oui, Maya non", comprenez Maya l'abeille oui, mais non aux Mayas spécialisés dans les sacrifices humains.

 

Bon, bref, je vous dis à samedi, et bonne sauterie vendredi !

 

Votre eva

 

Si vous n'êtes pas convaincus par mon article très très scientifiques, si, si, vous pouvez toujours vous rabattre sur ça, vous voyez j'ai quand même envoyé un papier pour les amateurs, sur mon blog sos-crise, avec moi il y en a pour tous les goûts....

 

Le 21 décembre, c'est bientôt ! Que se passera-t-il ? Réponse d'un "chercheur"

 

Maya l'abeille

.
Ajouté le 21.12.2012 en attendant la grande sauterie :

La fin du monde aura bien lieu,

mais pas en 2012

Publié le 02/02/2012

 

Pour qui considère l’irrationalisme comme une navrante pathologie de nos sociétés, le constat est assez déprimant. Tapez « 2012″ dans la version française de Google et la première suggestion de requête associée est « fin du monde » – indice d’une préoccupation assez largement partagée par les internautes. Comme le veut une rumeur persistante, c’est en effet le 21 décembre 2012, date réputée marquer la fin de l’antique calendrier maya, que se produira un enchaînement de calamités suffisant pour entraîner une forme d’apocalypse.


fin-du-monde-2012.jpg?w=594&h=391

 

Que se passera-t-il le 21 décembre prochain ? Rien de particulier. Car même en prêtant à des prêtres-astrologues du milieu du Ier millénaire le surnaturel pouvoir d’avoir pu prédire la fin du monde, cette date du 21 décembre 2012 ne marque nullement la fin des temps pour les Mayas de cette époque. L’épigraphiste américain David Stuart (université du Texas à Austin, Etats-Unis), l’un des meilleurs connaisseurs des systèmes méso-américains de numération et de comptage du temps, a calculé le véritable terme du calendrier maya, dont on verra qu’il laisse à l’humanité un répit assez supérieur aux quelque 300 jours qui nous resteraient tous à vivre, d’ici au fatidique 21 décembre 2012.

Pour comprendre, il faut en passer par des explications qui associent des chiffres nombreux à des mots imprononçables, décrivant de subtils emboîtements mathématiques. Mais avoir enfin accès à la véritable date de l’apocalypse – fût-elle maya – mérite bien un petit effort de concentration. D’abord, il faut savoir que les systèmes de décompte du temps chez les Mayas ne sont pas linéaires – comme c’est le cas de notre comptabilité des années, qui semble ne pas devoir connaître de fin -, mais incluent aussi une dimension cyclique. Plusieurs cycles, de longueurs variées, s’imbriquent ou se contiennent. Le premier d’entre eux dure 52 ans et est « commun à tous les peuples de Mésoamérique », précise David Stuart. D’où viennent donc ces quelque 52 ans, qui semblent si bancals à l’homme occidental ? C’est là que les choses commencent à se corser.

Les Mayas disposaient de vingt jours nommés (en maya yucatèque) Imix, Ik’, Ak’bal, etc., là où nous en avons sept. Et parce qu’ils avaient sans doute moins peur que nous des choses compliquées, ils numérotaient ces jours de 1 à 13 – ce nombre étant pourvu d’une importance particulière dans la cosmologie maya, comme d’ailleurs pour les joueurs de Loto du XXIe siècle.

Ainsi, chaque date était notée par l’association d’un nombre et d’un jour, le lendemain se notant par l’association du jour et du nombre suivants (« 1 Imix », « 2 Ik’ », « 3 Ak’bal », etc.). Mais, puisqu’il est impossible de numéroter les jours jusqu’à 20, il faut multiplier 13 par 20 pour obtenir le nombre de jours au terme duquel ce calendrier rituel – dit tzolk’in – effectuait un « tour complet ». Dans le tzolk’in, il fallait donc 260 jours pour, parti d’une date (par exemple « 1 Imix »), y revenir.

Pour ceux des lecteurs  parvenus jusqu’ici, les choses ne semblent donc pas si compliquées : l’année maya faisait simplement 260jours. Mais bien évidemment, ce serait trop simple. Car les Mayas n’étaient pas complètement ignares. Ils savaient parfaitement que l’année solaire mesure 365 jours, et non 260.

Au calendrier rituel, ils ajoutaient donc un autre calendrier, appelé haab. Celui-ci était divisé en dix-huit mois (Pop, Wo, Sip, Sotz’, etc.) comptant chacun 20 jours. Dans ce système, parallèle au premier, les dates sont simples : au « 1 Pop » succèdent le « 2 Pop », puis le « 3 Pop », etc. Et au « 20 Pop », succèdent le « 1 Wo », puis le « 2 Wo », etc. Aux 360 jours de cet autre cycle s’ajoutait une période liminaire de cinq jours qui permettait de faire correspondre le haab à l’année solaire.

Autant le dire, vous n’êtes pas au bout de vos peines. Car il faut désormais comprendre comment ces deux cycles de 260 et 365 jours utilisés parallèlement – le tzolk’in et le haab – fonctionnent dans un cycle de 52 ans, soit 18 980 jours. Ce n’est pas si complexe : pour noter une date, les anciens Mayas juxtaposaient les deux systèmes annuels. Une date pouvait ainsi être notée « 1 Imix 1 Pop ».


ef1498a2-32e7-11e1-9546-4294c95d6e6b.jpg

 

Pour les Mayas, invoquant ici leur déesse de la fertilité, les cycles planétaires rythment l'évolution de l'humanité

Or pour que coïncident à nouveau le premier jour de l’un avec le premier jour de l’autre, il faut laisser s’écouler 18 980 jours, soit 52 années solaires. Ce cycle est communément appelé « compte court » par les mayanistes.

On l’a deviné : évoquer un compte court implique l’existence d’un « compte long »… Ce n’est donc pas fini : encore des mots étranges, encore des chiffres. Ce fameux compte long permettait de noter l’écoulement des jours grâce à une décomposition du temps en cinq unités emboîtées : le k’in (un jour), le winal (période de 20 jours), le tun (période de 360 jours), le k’atun (7 200 jours, soit 20 tun) et le bak’tun (144 000 jours ou 20 k’atun).

David Stuart donne un exemple simple : la naissance de K’inich Janab Pakal, grand roi de Palenque (Mexique). Dans notre calendrier, il est né le 23 mars 603 après J.-C. Cette date tombait – accrochez-vous encore un peu – « 8 Ahaw » dans le tzolk’in et « 13 Pop » dans le haab. Et dans le compte long, elle s’écrivait comme l’écoulement de 9 bak’tun, 8 k’atun, 9 tun, 13 winal et zéro k’in (soit un total de 1 357 100 jours), après une date-origine qui marque le début de ce cycle long. Si bien qu’en définitive cette date s’écrivait en juxtaposant les notations des comptes long et court : « 9.8.9.13.0 – 8 Ahaw 13 Pop ». Si les mots ou les chiffres vous ont perdu, n’hésitez pas à relire ce paragraphe.

Quant à la date-origine du cycle long, elle se situe le 13 août de l’année 3 114 avant J.-C. Pourquoi diable ce jour-là ? « Le choix de cette référence reste un mystère, répond David Stuart. Les textes mayas décrivant ce qui s’est prétendument produit à ce moment sont assez vagues, mais l’un d’eux dit que ce jour-là « les dieux furent mis en ordre », sous-entendant une sorte de réorganisation des forces du cosmos. »

Le problème, avec le compte long, n’est pas tant son commencement énigmatique que sa fin programmée. Car le compte long ne peut « contenir » que treize bak’tun, soit un peu plus de 5 125 ans. Puisqu’il a commencé en 3 114 avant notre ère, sa fin est donc proche. « Le 21 décembre prochain verra, en effet, la fin du treizième bak’tun, ce qui aurait été une date sans doute importante pour les anciens Mayas, dit David Stuart. Cependant, nous n’avons aucun texte qui prédise la fin du monde à ce moment, et le temps maya ne s’arrête pas à cette date ! »

Tant s’en faut. Car certaines stèles, notamment une découverte à Cobá (Mexique), exhibent un décompte du temps beaucoup plus large. C’est le « grand compte long », qui englobe et dépasse les autres systèmes. Là où le compte long fonctionne grâce à cinq unités de temps, le grand compte long « en possède dix-neuf supplémentaires », dit le mayaniste américain. Avec, pour passer d’une unité à l’unité de niveau supérieur, une multiplication par vingt (les Mayas comptaient en base 20). Ainsi, le piktun, situé au-dessus du bak’tun, représente-t-il un peu plus de 7 890 ans. Et ainsi de suite. On entrevoit déjà le fort potentiel du système.

« Le temps maya est bien plus vaste que tout ce qui a été conçu par d’autres cosmologies ou par notre propre science, précise David Stuart. Certains événements mythologiques sont ainsi situés à des dates qui, si on les calcule, nous renvoient bien avant le Big Bang », c’est-à-dire il y a plus de 13,7 milliards d’années. Des textes mayas prévoient aussi des anniversaires de couronnement ou de naissance de rois, très longtemps après la fin du treizième bak’tun

Quant à la capacité totale du temps maya, elle peut être calculée. C’est ce qu’a tenté David Stuart : si le compte long cesse après quelque 5 125 ans, le grand compte long, lui, ne s’épuise qu’après l’écoulement de 72 848 437 894 736 842 105 263 157 200 années solaires.

C’est-à-dire dans plus de 72 milliards de milliards de milliards d’années. L’écoulement même du temps et la structure de l’univers n’auront alors plus grand-chose à voir avec ce que nous connaissons aujourd’hui. Il faut le reconnaître aux anciens Mayas : la probabilité est forte pour que l’humanité ne soit alors plus dans les parages pour s’intéresser à ces bouleversements.


Stéphane Foucart

 

.http://mediabenews.wordpress.com/2012/02/02/la-fin-du-monde-aura-bien-lieu-mais-pas-en-2012/

 

.

 

540403_10151370741692612_887560416_n.jpg

 

L’UPR invite les habitants d’Île de France à fêter la “Fin du Monde” made in Hollywood en procédant à une journée spéciale de militantisme à Paris.



La “Fin du monde” prévue le 21 décembre 2012, ne nous impressionne pas, car nous savons qu’elle est tout bonnement orchestrée par toute une série d’intérêts médiatiques et commerciaux outre-Atlantique.  Elle fera psccccchhhiiittt…. comme toutes les opérations commerciales du même genre.


C’est une excellente raison pour l’UPR de démasquer tous les bobards apocalyptiques  « made in USA » du même genre, et notamment la fin de l’euro et la sortie de l’UE. Contrairement à ce qu’assènent aux populations d’Europe les larbins de l’Empire, ces décisions ne provoqueront nullement “l’Apocalypse”, mais au contraire le début de notre Libération collective.


Venez en discuter avec nos responsables et militants !

.

 

Parmi les principales actions de cette journée

 

.

  • - une grande banderole déployée à l’entrée de l’un des grands axes autoroutiers d’entrée dans Paris (en tout début de matinée).
  • – une distribution de tracts avec débat avec les passants sur la place de l’Hôtel de Ville de Paris à partir de 11h00. Métro Hôtel de Ville.
  • – un stand UPR sur le Parvis Droits de l’Homme, Place du Trocadéro à Paris, de 14h00 à 17h30 (la Préfecture de Police de Paris nous en a donné l’autorisation). Métro : Trocadéro.

 

.

Si vous voulez vous joindre à ces opérations, vous pouvez prendre CONTACT en journée avec les équipes durant ces 24 heures de militantisme :


  • Erick : 06 29 46 74 64
  • Christophe : 06 77 54 42 37
  • Ben : 06 69 03 54 33

Il y aura une vie le 22 décembre 2012. Et il y aura une France après la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN !

.

Équipe UPR

 

.

 

21 décembre Venez fêter la "Fin du Monde" made in en procédant à une journée spéciale militantisme à

 

Vendredi 21 décembre 2012

 

 

 



Guerre Economique Cyber Guerre Contre L'Iran : La République Islamique Réplique

http://www.planetenonviolence.org/Guerre-Economique-Cyber-Guerre-Contre-L-Iran-La-Republique-Islamique-Replique_a2833.html

 

 

 

Introduction à ce post

de Chantal Dupille (eva R-sistons)


 

Et donc voici la fin de la fin du monde dans quelques minutes. Je fête la fin de ce fun, la fin de cette pantalonnade, en vous offrant un texte plein de bon sens, d'intelligence.

 

Si nous avions un peu plus le sens des responsabilités et un peu moins de goût pour le Veau d'Or, le monde pourrait être tellement plus beau et durer plus longtemps ! Et pour moi, comme pour vous certainement, la paix dans le monde est le bien le plus précieux, l'objectif le plus important. Chantal Dupille

 

NB : Je regarde l'émission de faux débat C dans l'Air du sayanim Calvi-Krettly, où l'on valorise l'affreux Bernard Tapie présenté, le malheureux, comme "un bouc-émissaire de la crise" alors qu'en échange de son appui au candidat Sarkozy, une Justice de circonstance l'a couvert d'or ! Au secours, Tapie revient ! Avec l'argent des contribuables, il achète la Presse provençale, autant pour se venger de ses déboires que pour monter au podium du pouvoir via Marseille ! Et la vendeuse de poisson se pâme devant ce parvenu sans scrupule qui achète des entreprises pour les "dégraisser" de leur personnel, faire du profit et ensuite acheter des yachts toujours plus clinquants ! Après Sarkozy et Valls, va-t-on subir Tapie ? Mais jusqu'où va tomber la France ? Basta la propagande crasse des médias ! Basta les sondages manipulateurs ! Ca suffit toute cette pourriture ! C.D.

 

 

Attaqueront-t-ils ou n’attaqueront-ils pas l’Iran ?

Publié le 19/12/2012

 


nucleaire-iranien-les-prochaines-negociations-vont-avoir-lieu-a-istanbul

 

Ceci a été la question récurrente dans tous les esprits au cours des derniers mois, pendant que les médias recyclent sans fin la fable selon laquelle le programme d’enrichissement de l’uranium par l’Iran n’est qu’une couverture pour une stratégie d’armement. Les peurs souvent citées concernant la prospective d’un Iran disposant de la bombe nucléaire sont que Téhéran ne serait qu’à quelques mois de la bombe et qu’il pourrait utiliser des armes nucléaires dans une première attaque contre ses adversaires dans la région. Jusqu’à quel point ces peurs sont-telles fondées et jusqu’à quel point la menace d’un Iran disposant de la bombe ont-elles été exagérées ? Mon principal argument est que l’hystérie de masse est totalement injustifiée, en raison du fait que jusqu’à maintenant la République islamique d’Iran a agit comme un acteur étatique rationnel. C’est l’approche irresponsable de la communauté internationale qui nous a amenés à la veille d’une troisième guerre mondiale.


China Marks 60 Years Of The Chinese Navy

 

Apparemment, le centre de tout ce conflit supposément insoluble est le programme nucléaire iranien. La vraie question est de savoir qui croit vraiment que l’Iran est en train de construire la bombe. Certainement pas les responsables de haut niveau aux Etats-Unis, puisqu’ils ont répétés à plusieurs reprises qu’il n’existe aucune preuve substantielle que l’Iran a un programme d’armement clandestin.


Lors d’une audition au Sénat le 31 janvier 2012, James R. Clapper J., le directeur du renseignement national américain, a déclaré explicitement que les responsables américains croient qu’il n’existe aucune preuve montrant que l’Iran aurait pris la décision de lancer un effort concerté pour construire une arme nucléaire. David H. Petraeus, alors directeur de la CIA, avait exprimé le même point de vue lors de cette audition. D’autres dirigeants américains, incluant le secrétaire à la Défense Leon E. Panetta et le général Martin E. Dempsey, le chef de l’état-major des armées américaines, ont fait des déclarations similaires dans des programmes télévisés divers. Lors de l’audition de la Commission spéciale sur le renseignement, Clapper a conclu sa déposition en ces termes : « Nous ne croyons pas qu’ils aient véritablement pris la décision d’aller de l’avant avec l’arme nucléaire ». [1]


Mohammad El Baradei [l’ex-directeur de l’Agence internationale pour l’énergie atomique, AIEA] a fait écho à ces réserves dans ses mémoires, où il déclare qu’il doute que les responsables politiques aient jamais vraiment été intéressés à résoudre la question nucléaire iranienne, mais qu’ils cherchaient plutôt à changer le régime en place à Téhéran. L’idée est qu’un Iran « déterminé à construire la bombe » peut servir à engendre la peur – une peur qui se traduit en une justification pour faire la guerre à l’Iran. Et la guerre n’a rien à voir avec la destruction des installations nucléaires iraniennes, il s’agit plutôt d’un changement de régime. Et un changement de régime n’a rien à voir avec la démocratie. Les Etats-Unis défendent la démocratie et les droits de l’homme seulement lorsque cela est conforme à leurs intérêts. L’Iran avait un Premier ministre élu démocratiquement en 1953 [Mohammad Mossadegh], mais les Etats-Unis ont alors orchestré un coup d’Etat et mis un dictateur au pouvoir, Mohammad Reza Shah Pahlavi, qu’ils ont soutenu pendant 25 ans.


Pourtant, les observateurs occidentaux justifient leur approche antagoniste envers l’Iran en critiquant la nature du régime. Et pour justifier sa position égocentrique à l’égard de l’Iran, l’Occident a réduit la présidence de Mahmoud Ahmadinejad à une ère de renouveau révolutionnaire, avec des scénarios apocalyptiques. La réalité est que le comportement de l’Occident n’était pas du tout différent à l’époque de la présidence réformiste de Mohammad Khatami – une période au cours de laquelle l’Iran avait offert au monde « le Dialogue des civilisations » comme antidote au Choc des civilisations de Samuel Huntington, et où l’Iran avait preuve d’une ouverture totale envers l’Occident, pour n’être qu’étiqueté comme membre de « l’axe du mal » avec l’Irak et la Corée du Nord.


En 2007, l’Estimation du renseignement national américain (National Intelligence Estimate, NIE) avait publié un rapport novateur montrant que l’Iran avait mis fin à son programme nucléaire au cours de l’automne 2003. Représentant le consensus de 16 agences de renseignement américaines, la NIE avait renversé les affirmations précédentes concernant les ambitions nucléaires de l’Iran, et démantelé le mythe selon lequel l’Iran serait déterminé à établir son hégémonie régionale par une militarisation camouflée. Le rapport était une reconnaissance que les dirigeants de l’Iran ont un sens d’intérêt national et d’auto-préservation bien plus rationnel que ce que voudrait nous faire croire la grande presse occidentale.


Voilà donc le cœur de mon argumentation. Nous devons mettre fin à cette course vers une troisième guerre mondiale en adoptant une approche entièrement différente à l’égard de l’Iran. Je ne parle pas du « puzzle » ou du « paradoxe » iranien, ou de « l’Etat voyou » ou « pariah » Iran, mais de l’Iran qui est un acteur étatique pragmatique.

Cependant, au cours des 33 dernières années, les puissances hégémoniques dominantes ont adopté la même rengaine, maintes fois réchauffée, pour calomnier l’Iran. La cadence s’est accélérée au cours des dernières années, mais la tonalité générale a été celle de l’hostilité. Albert Einstein disait que la folie consiste à faire toujours la même chose tout en espérant un résultat différent. C’est le cas des relations à l’égard de l’Iran. Une campagne sans relâche pour l’ostraciser n’a servi qu’à créer une polarisation plus prononcée, nécessitant des conférences comme celle-ci, où l’on discute de stratégies pour éviter une possible guerre thermonucléaire. Si l’Occident veut un résultat différent, il doit employer une méthode différente.


Afin de permettre à l’Occident d’aborder l’Iran de manière plus constructive, il est nécessaire de déconstruire, dans un premier temps, la caricature qui lui a été accolée depuis la révolution de 1979 et, ensuite, de reconstruire l’Iran comme l’acteur étatique rationnel qu’il est véritablement.


Nous pouvons commencer le processus de déconstruction en relisant l’Iran d’une manière différente des platitudes d’un régime fou, messianique et révolutionnaire. Il faut alors poser les paramètres d’une stratégie d’approche plus constructive et intègre envers ce pays. Je vais citer quelques faits qui peuvent aider à reconstruire cette perception plus exacte de l’Iran.

Mettre des charbons sur le feu nucléaire

Jusqu’ici, la communauté internationale n’a réussi qu’à conjurer un « démon nucléaire ». En contaminant l’image internationale de l’Iran, l’Occident provoque par la même occasion une course régionale à l’armement. La prolifération mène à la prolifération, comme le fait d’ailleurs la prolifération imaginaire. [2] Les pays de la région se sont de plus en plus regroupés face à la matérialisation d’un monolithe nucléaire géant, une caricature de l’Iran que les puissances occidentales ont dangereusement et de manière irresponsable concoctée. La peur et l’insécurité sont des facteurs qui poussent les Etats à développer leur propre stratégie de dissuasion.


Les provocations fréquentes et menaçantes à l’égard de l’Iran n’ont fait qu’accroître l’antagonisme et le ressentiment. Plus tôt cette année, à l’initiative de lobbyistes américains, le gouvernement des Etats-Unis a fait enlever de sa liste d’organisations terroristes le mouvement d’opposition anti-iranien bien connu qu’est le Mujahidine-e-Khalq (MEK, Moudjahines du Peuple). Les Etats-Unis avaient désigné le MEK comme organisation terroriste à la suite d’assassinats perpétrés contre des iraniens et des américains. [3]


Une autre provocation a été l’initiative méprisable du député Dana Rohrabacher, visant à diviser l’Iran selon des lignes religieuses. Il l’a fait sous forme de résolution introduite au Congrès. M. Rohrabacher sait que jouer sur les tensions ethniques est une recette pour les pires violences. En faut, il a lui-même admis préférer soutenir les terroristes du MEK aux groupes d’opposition pacifiques en raison de la volonté des Moudjahidines de faire appel à la violence. [4]


En plus des autres menaces chroniques comme la guerre économique et cybernétique pour faire tomber le régime, il y a également d’autres menaces stratégiques : les Etats-Unis installe sa Cinquième force navale au Bahreïn, situé à seulement 200 kilomètres de l’Iran. Un groupe naval dirigé par un porte-avions est présentement sur place dans le golfe Persique, ainsi que des avions de combat et des milliers de soldats stationnés au Koweït et au Qatar. Un analyste a dit qu’en termes de provocation, ceci équivaut à la présence d’une force navale chinoise à la Havane, un groupe naval de combat dans les Caraïbes et des avions de combat au Vénézuela et au Nicaragua, ainsi que des troupes au Guatemala, au El Salvador et au Honduras.


Même confronté à ce cœur de menace à haut indice d’octane, l’Iran a dit qu’il n’engagerait le combat que s’il était attaqué. Le brigadier général des Gardes révolutionnaires Hossein Salami a récemment déclaré : « Nous n’allons pas commencer une guerre. Mais si quelqu’un engage la guerre contre nous, nous allons lancer des offensives de manière continue. » Ce qu’il faut retenir ici est la phrase « nous n’allons pas commencer la guerre ». [5] Même dans les circonstances les plus irrationnelles, l’Iran parle avec une voix rationnelle. Avec le barrage de menaces existentielles et de provocations qu’a dû affronter le pays au cours des dernières années, il est presque irrationnel de la part de l’Iran de ne s’être pas retiré du Traité sur la non-prolifération nucléaire (TNP) jusqu’à maintenant.


Guerre-nucleaire

Les victimes de Saddam

De manière générale, l’Iran a fait preuve de calcul soigneusement calibré dans sa politique étrangère. Il ne s’agit pas du régime fanatique représenté dans les médias. L’Iran n’a aucun passé d’aventurisme militaire ou d’agression contre aucun de ses voisins dans l’histoire moderne, et a démontré un niveau sophistiqué de diplomatie dans sa politique étrangère.


Souvent, des intérêts nationaux et des calculs stratégiques ont pris le dessus sur l’idéologie. [6]


Téhéran a répondu aux incitations et pressions de manière pragmatique et raisonnable : à tel point que malgré le fait que le pays se soit retrouvé entouré de puissances nucléaires (la Russie, Israël, le Pakistan l’Inde et la Chine), il a systématiquement dénoncé les armes de destruction de masse. Ceci peut s’expliquer par le fait que l’Iran est l’une des premières victimes de la guerre chimique et biologique. Des civils iraniens innocents ont été victimes de la plus grande expérience chimique conduite par Saddam Hussein au cours de la guerre de 1980-89 entre l’Iran et l’Irak. Quelque 100 000 Iraniens ont été affectés par des gaz moutarde et nerveux au cours de la guerre. Des milliers de victimes reçoivent encore des traitements médicaux aujourd’hui.


Même avant d’avoir été victime des armes de destruction de masse, l’Ayatollah Khomeini avait sans équivoque dénoncé les armes non-conventionnelles. L’Iran a adhéré à cette politique depuis lors – toute déviation suggérant une entorse impensable à l’un des principes fondamentaux stipulés par le père de la révolution. L’actuel dirigeant suprême de l’Iran, l’Ayatollah Ali Khamenei a même publié un édit religieux (fatwa) déclarant que la production, le stockage et l’usage d’armes nucléaires sont « all haram » (prohibés en Islam). Il a dit qu’il « n’existe aucun vainqueur dans une guerre nucléaire et le fait d’entrer dans une telle guerre est irrationnel et inhumain ». [7] Toutes ces déclaration sont tombées dans les oreilles d’un sourd [en occident]. Toute autre mesure de conciliation de la part de l’Iran ont été ignorées.

Les discussions oubliées de Bonn

Dans l’esprit du partenariat de la « guerre contre le terrorisme », l’Iran a joué un rôle significatif en termes de renseignement et d’assistance militaire aux troupes de l’Alliance afghane nordique pour repousser les Taliban hors de Kaboul à la fin de l’année 2001. Lors des discussions de Bonn qui s’en sont suivies, l’envoyé spécial américain en Afghanistan James Dobbins a affirmé que l’Iran a joué un « rôle décisif » en persuadant la délégation de l’Alliance nordique de former un gouvernement avec les autres groupes d’opposition. De plus, c’est l’envoyé iranien qui avait fait remarquer que la constitution intérimaire ne faisait aucune mention à la démocratie ou à la coopération afghane contre le terrorisme international ; le langage de ce document fut modifié en conséquence. Au lieu de voir cette occasion comme fenêtre d’ouverture pour un rapprochement, la Maison Blanche a nié que les Iraniens avaient apporté des contributions significatives à l’occasion des discussions cruciales de Bonn.

Une suspension volontaire

Au cours de son mandat présidentiel, Khatami a consacré beaucoup d’énergie pour dissiper les inquiétudes de la communauté internationale à propos du dossier nucléaire iranien. Le 18 décembre 2003, Téhéran avait promis de faire preuve d’une transparence soutenue en signant volontairement le Protocole supplémentaire du Traité de non-prolifération nucléaire. L’ambassadeur d’Iran, Ali Salehi a ainsi signé un Protocole supplémentaire à l’accord iranien sur les normes de sécurité relatives au Traité sur la non-prolifération, permettant aux inspecteurs de l’Agence internationale pour l’énergie atomique une plus grande autorité pour la vérification du programme nucléaire du pays. Ce protocole additionnel exigeait que les états fournissent une déclaration plus détaillée de leurs activités nucléaires et donnait des droits supplémentaires à l’AIEA pour accéder aux sites situés dans le pays. [8] Une autre ouverture a été la suspension temporaire du cycle du combustible nucléaire de l’Iran – jugé comme une mesure « volontaire » et « de mise en confiance temporaire » sous les accords de Paris de novembre 2004. [9] Aucun de ces geste n’a été reconnu par la communauté internationale et des sanctions additionnelles ont été imposées à l’Iran.

Une chance manquée

Les Etats-Unis ont eu une autre chance de normaliser leurs relations avec l’Iran en juin 2003, lorsque Téhéran a présenté une offre de remise à plat de l’ensemble des contentieux divisant les deux pays. Le document fut rédigé par l’ambassadeur d’Iran en France, Sadegh Kharrazi, avec l’aide de l’ambassadeur de Suisse en Iran Tim Guldimann et de Mohammad Javad Zarif, un ministre adjoint iranien des Affaires étrangères. Le Suisse transmit l’agenda pour les discussions offrant « une transparence totale en matière de sécurité montrant qu’il n’existe aucun effort iranien pour le développement ou la possession d’armes de destruction de masse, une action conjointe décisive contre les terroristes, une coordination pour un Irak stable, une coordination sur les questions nucléaires, la fin de tout soutien matériel aux groupes d’opposition palestiniens (Hamas, Jihad) résistant à l’occupation israélienne, et une normalisation des relations.


NetanyahouNucleairIran@ONU120924

 

 

L’administration Bush, dans une attitude triomphante après le renversement du régime irakien, n’a pas répondu à ce qui aurait pu être la base d’un grand compromis. Le camp modéré en Iran a été découragé et discrédité en raison de cet échec et le silence américain a engendré un ressentiment parmi les partisans de la ligne dure, permettant d’expliquer du même coup pourquoi l’Iran s’est rebiffé au cours des années suivantes. Même si un grand accord n’avait pu être conclu, un accord limité aurait pu certainement voir le jour.

Un nouveau dialogue

J’ai essayé d’étayer l’affirmation selon laquelle la République islamique d’Iran, malgré le fait qu’elle soit une entité révolutionnaire et idéologique, a essayé de poursuivre une politique étrangère pragmatique et calculée basée sur les intérêts et la sécurité nationaux. Ainsi l’Occident se doit de reconsidérer l’Iran sous un autre jour et de reconstruire sa perception de l’Iran comme acteur rationnel. L’Alliance atlantique et les puissances d’Europe de l’Ouest dominant aujourd’hui ne peuvent plus avoir recours à la coercition pour obtenir un changement dans l’arène politique – un changement qui refléterait invariablement leurs seuls intérêts – des intérêts qui nous ont amenés au bord d’une guerre thermonucléaire. Il est temps que l’Occident essaie de s’allier l’Iran en tant que partenaire plutôt que de s’en faire un ennemi, à la lumière d’un objectif plus noble, celui de prévenir un désastre humanitaire en vue.


Pour y arriver, un dialogue robuste et substantiel est requis. Cependant, nous sommes tous conscients que ce dialogue est plein de difficultés et de déraillements potentiels. Le bagage historique dans la dynamique des relations entre l’Iran et les Etats-Unis est une source majeure de dispute qui a engendré la méfiance et la suspicion au cours des trois dernières décennies : les griefs passés doivent être exprimés puis laissés de côté. Même si l’impasse nucléaire est vaincue, un pont de confiance devra être construit pour un dialogue constructif : un dialogue poursuivi dans un contexte de bonne volonté et de complicité. Le plus important est qu’il soit libre de préjugés ou d’impulsions à vouloir dominer, assimiler, menacer ou de contraindre. Le dialogue doit prendre la forme d’un véritable échange à double sens, libre de vision ethnocentrique ou d’égocentrisme. La route pour des relations améliorées sera rocailleuse mais le mur de la mésentente doit être abattu, brique par brique, avant qu’il ne se densifie.


Ghoncheh Tazmini,chercheur associé, Instituto de Estudos Estratégicos e Internacionais   : « Une perspective nouvelle pour l’Iran »

Conférence internationale de l’Institut Schiller
Flörsheim, Allemagne, 24-25 novembre 2012


Transcription par solidariteetprogres.org



[1] ‘U.S. Agencies See No Move by Iran to Build a Bomb’ (accédé le 18 novembre 2012)

http://www.nytimes.com/2012/02/25/world/middleeast/us-agencies-see-no-move-by-iran-to-build-a-bomb.html

[2] Joseph Cirincione, ‘Deadly Arsenals – Tracking Weapons of Mass Destruction’, Washington D.C., 2002. S 256.

[3] Le MEK a perpétré des attaques terroristes dans les années 70 et 80 contre le Shah et le clergé. Dans les années 80, le MEK s’est allié avec Saddam Hussein qui leur a permis d’opérer depuis Camp Ashraf.

[4] ‘Stop Rep. Rohrabacher’s Resolution Calling for Dividing Iran Along Ethnic Lines’ (accédé le 18 novembre 2012) https://secure3.convio.net/niac/site/Advocacy?cmd=display&page=UserAction&id=225

[5] ‘Strike on Iran Would Trigger World War III’(accédé le 18 novembre 2012) http://www.timesofmalta.com/articles/view/20120924/world/-Strike-on-Iran-would-trigger-World-War-III-.438212

[6] Par exemple, lors de la dispute entre l’Azerbaïdjan et l’Armenie sur le Nogorno-Karabakh, l’Iran était plus favorable à l’Arménie chrétienne qu’à l’Azerbaïdjan musulmane. La position de Téhéran était contraire à l’opinion selon laquelle la politique étrangère de l’Iran ne serait conduite qu’en fonction de considérations idéologiques zélées. Un autre exemple est la politique de l’Iran accordant la priorité à ses liens stratégiques avec la Russie : l’Iran est resté silencieux lors de l’élimination des séparatistes musulmans par l’armé russe en Tchétchénie, arguant qu’il s’agissait d’une affaire interne russe.

[8] ‘Iran Signs Additional Protocol on Nuclear Safeguards’ (accédé le 21 novembre 2012)
http://www.iaea.org/NewsCenter/News/2003/iranap20031218.html

 

http://mediabenews.wordpress.com/2012/12/19/attaqueront-t-ils-ou-nattaqueront-ils-pas-liran/

 

.

 

 

image.

 

 

 

 

 

image

 

.

 

image

 

 

 

Pas de destruction de l'Iran millénaire

pour asservir le pays

et voler ses ressources ! (C.D.)


 

  §§§§§§§§§§

 

 

Pays attaqués par des bombardements, des actes de sabotage

ou des tentatives de renversement des gouvernements

depuis la seconde guerre mondiale.

 

 

Iran_versus_USA_attaques_d_autres_pays-c


 

Score des attaques : Iran : 0 - USA : 51.


http://www.europalestine.com/spip.php?article7533

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Humour
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 16:52

 

09/10/2012 - 09h50
  •  
Gérard Depardieu trouve que plus ça va plus il ressemble à Obélix© DR

Aujourd'hui, je me rends compte que je suis un personnage détestable et que plus ça va, plus je ressemble à Obélix. Quand je me vois imité je me dis : "Bah voilà il a raison". Si je fais autant peur aux enfants ce n'est pas pour rien. Je suis... Gérard Depardieu. VDM !

Source : Vivement Dimanche, France 2

http://www.premiere.fr/Les-VDM-People/La-VDM-People-Je-ressemble-a-Obelix-3517888

.

 

Commentaire d'un fidèle Lecteur

ce jour, Ahura :

 


Eva ! mon intervention ce jour pour saluer le courage de Philippe Torreton qui a rédigé avec talent une lettre ouverte adressée à l'apatride (actuellement ) Gérard Depardieu ! Ce dernier ne veut plus de la nationalité française et les belges ne veulent pas de lui (pas plus qu'ils n'ont voulu de Jauni ) . Où va-t-il trouver asile ? Quel pays voudra accueillir un grossier personnage qui ne maîtise même pas sa vessie et qui pisse comme je pleure . Qu'il aille au diable lui et tous ceux qui veulent quitter la France pour ne pas payer d'impôts. Au point où l'on en est on se passera bien d'eux et qu'ils ne brandissent pas l'argument de la création d'emplois , ça ne marche plus ! Un regret .... pourquoi Philippe Torreton n'a pas montré du doigt Cahuzac . Il ne faudrait pas que le cas Depardieu occulte le cas Huzac !

 

Gérard Depardieu part changer d'air en Belgique

http://www.boursier.com/actualites/economie/gerard-depardieu-part-changer-d-air-en-belgique-17776.html

.

 

Au même moment, mail reçu :

 

Quand Philippe Torreton
répond à Gérard Depardieu...

( Libération de mardi...malheureusement, je n'ai pas le lien...)
.
"Tu ne veux plus être français…? Tu quittes le navire France en pleine tempête ? Tu vends tes biens et tu pars avec ton magot dans un pays voisin aux cieux plus cléments pour les riches comme toi ? Evidemment, on cogne sur toi plus aisément que sur Bernard
Arnault o...u les héritiers Peugeot… C’est normal, tu es un comédien, et un comédien même riche comme toi pèse moins lourd ! Avec toi, on peut rattraper le silence gêné dont on a fait preuve pour les autres… C’est la nature de cette gauche un peu emmerdée d’être de gauche.

Mais Gérard, tu pensais qu’on allait approuver ? Tu t’attendais à quoi ? Une médaille ? Un césar d’honneur remis par Bercy ? Tu pensais que des pétitions de soutien de Français au RSA allaient fleurir un peu partout sur la Toile ? Que des associations caritatives allaient décrocher leur abbé Pierre, leur Coluche encadrés pour mettre ta tronche sous le plexi ? Le Premier ministre juge ton comportement minable, mais toi, tu le juges comment ? Héroïque ? Civique ? Citoyen ? Altruiste ? Dis-nous, on aimerait savoir…

Le Gérard «national», le rebelle de Châteauroux, le celui qui, s’il n’avait pas rencontré le cinéma, serait en taule à l’heure qu’il est comme tu le disais, le poète de l’écran la rose à la main quand ça devait faire bien d’en avoir une, qui nous sort un «c’est celui qui le dit qui y est»… Tu prends la mouche pour un petit mot et tu en appelles au respect, comme le fayot dans la cour de récré… Tu en appelles à tes gentils potes de droite pour que le grand méchant de gauche arrête de t’embêter… Tu voudrais avoir l’exil fiscal peinard, qu’on te laisse avoir le beurre et l’argent du beurre et le cul de la crémière qui tient le cinéma français… Tu voudrais qu’on te laisse t’empiffrer tranquille avec ton pinard, tes poulets, tes conserves, tes cars-loges, tes cantines, tes restos, tes bars, etc.

Et nous faire croire en tournant avec Delépine qu’un cœur social vibre encore derrière les excès et les turpitudes de l’homme… Nous faire avaler à coups de «han» de porteur d’eau que tu sèmes dans tes répliques trop longues, que l’homme poète, l’homme blessé, l’artiste est encore là en dépit des apparences… Le problème, Gérard, c’est que tes sorties de route vont toujours dans le même fossé : celui du «je pense qu’à ma gueule», celui du fric, des copains dictateurs, du pet foireux et de la miction aérienne, celui des saillies ultralibérales…

Tout le monde ne peut pas avoir l’auréole d’un Rimbaud qui, malgré ses trafics d’armes, fut et restera un poète… à jamais. Toi, tu resteras comme un type qui a fait une belle opération financière sur le cinéma français, un coup de Bourse, une OPA… Tu as transformé tes interprétations les plus réussies en stratégie de défiscalisation. Il doit y en avoir un florilège de répliques que tu as jouées et qui résonnent bizarrement maintenant !

Des répliques de poète, d’homme au grand cœur, d’yeux grands ouverts sur la misère du monde, orphelines de pensée et violées par leur interprète, parce que l’homme a les rognons couverts, mais l’acteur a fait faillite… L’homme est devenu riche mais sa fortune lui a pété à la gueule. Tu sais, ces gros pets foireux dont tu te vantes et que tu lâches sur les tournages en répondant à tes 12 téléphones au lieu de bosser ?

Tu votes pour qui tu veux, et tu fais ce que tu veux d’ailleurs, mais ferme-la, prends ton oseille et tire-toi, ne demande pas le respect, pas toi ! Sors de scène, Montfleury, «ce silène si ventru que son doigt n’atteint pas son nombril !» Et puisqu’on est dans Cyrano, te rappelles-tu de cette réplique, mon collègue, qu’il adressait à De Guiche sauvant sa peau au combat en s’étant débarrassé de son écharpe blanche ? Il demande à Cyrano ce qu’il pense de sa ruse et ce dernier lui répond… «On n’abdique pas l’honneur d’être une cible.» Tu t’en souviens ? Tu devrais… En ce temps-là, tu apprenais ton texte…

On va se démerder sans toi pour faire de ce pays un territoire où l’on peut encore, malgré la crise, se soigner correctement, où l’on peut accéder à la culture quelle que soit sa fortune, où l’on peut faire des films et monter des spectacles grâce à des subventions obtenues en prélevant l’impôt… Un pays que tu quittes au moment où l’on a besoin de toutes les forces, en plein siège d’Arras, sous les yeux des cadets médusés… Adieu."


Philippe Torreton - COMEDIEN

http://nosenchanteurs.eu/index.php/2012/04/22/lettre-de-philippe-torreton-a-jean-ferrat/philippe-torreton/
.

Gérard Depardieu, un ex-musulman devenu fan d’Israël

.
 
Star system. Avant l’abandon proclamé de sa nationalité française, le comédien Gérard Depardieu s’était déjà distingué par diverses expériences culturelles parmi lesquelles sa conversion passée à l’islam et son récent coup de cœur pour Tel Aviv.

Par Hicham Hamza | le 18 décembre, 2012
.
.

Depuis l’annonce de son exil fiscal en Belgique, l’acteur Gérard Depardieu a suscité quantité de réactions passionnelles de la part de la classe politique et du monde culturel. Ici ou là, on évoque une carrière professionnelle devenue moribonde, l’appât du gain de plus en plus manifeste chez ce comédien-viticulteur proche de Nicolas Sarkozy ou ses accointances avec les dictatures d’opérette des Balkans.

Deux aspects biographiques, méconnus du grand public et des éditorialistes, sont rarement abordés pour illustrer le parcours sinueux de l’homme.

En 1967, Gérard Depardieu, jeune homme âgé de 18 ans et demi, s’était converti à l’islam. Il le raconte lui-même en détail au journaliste Laurent Neumann dans un entretien paru en 2004 sous le titre « Vivant ! ». Extraits :


« Je crois aux hommes. Je crois à la vie, et notamment à celle qui a précédé Dieu. Et, bien sûr, je crois en Dieu. Enfin… Je dis que je crois. En fait, je crois que je crois. […] En tout cas, je ne suis pas athée. […] Je vais même te faire un aveu: quand je suis arrivé à Paris, en 1965, j’ai été musulman pendant près de deux ans. […]Je fréquentais la mosquée de Paris, rue Geoffroy-Saint-Hilaire. Je faisais mes prières cinq fois par jour, mes ablutions quotidiennes au hammam, je lisais le Coran… En fait, je crois que cette idée s’est imposée à moi après un concert d’Oum Kalsoum, «l’astre de l’Orient». […]

Quand je suis sorti de [son] concert à Issy-les-Moulineaux, j’étais transporté, bouleversé, ému aux larmes… J’avais dû éprouver ce que les Arabes appellent le tarab, le paroxysme de l’émotion et de l’amour. Il n'y a pas besoin de culture ou d'éducation religieuse pour ressentir ça, Il suffit de se laisser toucher par la grâce... A cette époque, la mosquée, c'était un peu mon lycée à moi. […]
Ma vie n’est pas un modèle de vertu. Mais j’ai toujours été dans une forme de recherche personnelle. Il faut bien que Dieu existe, qu’il y ait quelque chose à nous supérieur ! Quelque chose ou quelqu’un pour exorciser toutes les peurs que l’on porte en soi. […] Toute ma vie a été ainsi scandée par cette quête spirituelle et par la découverte de l’autre ».

Plusieurs éléments peuvent prêter à caution dans son témoignage : par exemple, si Gérard Depardieu croit se souvenir avoir été attiré par l’islam en raison d’un concert d’Oum Kalsoum, sa mémoire serait approximative. Celle qui est considérée comme la diva du monde arabe n’a donné qu’un seul concert en France : c’était en novembre 1967 et dans la salle parisienne de l’Olympia.

A moins d’avoir confondu avec une autre cantatrice découverte dans la ville limitrophe d’Issy-les-Moulineaux, le jeune homme se serait donc converti à la veille de ses 19 ans, fêtés le 27 décembre 1967. Deux ans plus tard, juste après son renoncement à l’islam, l’apprenti-comédien épousera Elisabeth Guignot, fille de polytechnicien et partenaire de théâtre. L’ancien loubard de Châteauroux démarrait ainsi une nouvelle vie au cœur même de la bourgeoisie parisienne.

Vin cacher

Les années 2000 seront l’occasion d’un rapprochement progressif avec la culture israélienne. En 2005, à l’occasion d’une invitation à un festival local, Gérard Depardieu exprimait encore une certaine neutralité politique : «En France, beaucoup de choses se disent à propos d’Israël et du conflit israélo-palestinien. Je ne vous juge pas ». Dans cette interview accordée au média israélien Ynet, l’acteur révéla incidemment avoir interrompu sa production de vin cacher en raison d’un problème de « communication » entre rabbins français à ce sujet. Depardieu entretient toujours plusieurs vignobles à travers le monde, notamment au Maroc et en Algérie.

Deux ans plus tard, l’œnologue est retourné sur place en compagnie de l’actrice Fanny Ardant. Dans un film intitulé « Hello Goodbye » et réalisé par Graham Guit, le tandem forme un couple de Français juifs désireux de faire leur « alya »-un terme hébreu désignant l’acte d’immigration en Israël.

A propos du centre d’intégration des étrangers, l’acteur a fait connaître au Jerusalem Post son enthousiasme : « C'est un endroit extraordinaire. Je suis heureux de voir les nouveaux immigrants d'Ethiopie [qui représentent la majorité des résidents du centre], ils sont la partie la plus importante du film ».

Quelques semaines après la fin du tournage, Gérard Depardieu semble être tombé sous le charme de Tel Aviv, une ville devenue  « chère à son cœur ». Lors de l’enregistrement d’une émission animée par Mélissa Theuriau et diffusée sur Paris Première en janvier 2008, l’acteur s’improvise guide dans la capitale israélienne. Selon la téléspectatrice Chantal Sutton, animatrice du blog justinteresting.com et férue de cinéma israélien, il y a célébré l’art de vivre local : 

« Gérard Depardieu arrive merveilleusement à faire ressentir au téléspectateur cette façon de vivre et ce bonheur propres à Tel Aviv. […] Et pour une fois, toutes ces vérités ne sont pas racontées par des Juifs. On ne pourra pas taxer Gérard Depardieu de parti-pris lorsqu’il explique que les médias français reflètent une image faussée d’Israël ».

En cas de problème avec la Belgique, le viticulteur pourra toujours tenter de  tirer profit d’un exil fiscal en s’expatriant  à Tel Aviv : pour ceux qui veulent se passer de l’impôt sur la fortune et bénéficier d’un climat méditerranéen, c’est aussi la terre promise.

 

Vidéos ici : http://oumma.com/15156/gerard-depardieu-un-ex-musulman-devenu-fan-disrael

.
__________________________________________________________________________________________
.

NOM-jeu-images.jpg

 

 

Une vidéo (13 mn) à ne pas manquer

pour comprendre le monde actuellement.


Pétrodollars, pourquoi ?


La FED, pourquoi ?


La destruction de plusieurs pays est programmée.

Lesquels ? Pourquoi ?

 

La 3e guerre mondiale est programmée. Pourquoi ?

 

Comment les Etats-Unis entendent,

quel que soit le prix payé par les populations,

maintenir par la force leur suprématie dans le monde.
 

Que pouvons-nous faire pour empêcher

l'horreur planétaire programmée ?

 

Nous avons le devoir moral

de refuser d'être seulement

des pions promis à l'horreur.

 

Eva R-sistons


 

 

 

Publiée le 17 déc. 2012


Cette vidéo nous rappelle les faits et enchaînements ayant entraîné les guerres passées et nous présente celles à venir. Comment les Etats-Unis veulent sauver le dollar à tout prix jusqu'à prendre le risque de déclencher une guerre mondiale, mais aussi qui tire les ficelles de ce jeu dangereux qui sème la désolation dans le monde depuis des décennies ?


 

 

NOM-soupe-j-copie-1.jpg

 

 

Choix de vidéos pour comprendre le monde,

le monde dans lequel nous vivons

(sur mon blog Jeunes.infos)

 

 

 

banques-cartel-a-table.jpg

 

NOM-partage-capture_7.jpg
Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 00:34
..
Etats-Unis-moise-fusil-3909171552.jpg

Armes à feu, un jeu d’enfants


 

Un documentaire à voir, tourné dans un pays décadent qui donne des leçons au monde et dont la constitution s’appuie sur un fusil et la Bible : Armes à feu, un jeu d’enfants.


1841355577973NDLR : Au lendemain du jour où un homme lourdement armé a abattu 20 enfants et six adultes dans une école élémentaire de Newtown, dans le Connecticut, il est bon de voir ou de revoir ce documentaire. Et si Obama y est allé de sa petite larme, il conviendrait, aussi, de lui rappeler que le tonnes de bombes qu’il a déversées sur l’Afghanistan,  l’Irak, la Libye, la Syrie… ont tué des enfants, beaucoup d’enfants sans que le monde gangréné par la finance ne s’en émeuve et sans qu’il ne verse une larme. Et que dire de Gaza…

 

 

Ce documentaire britannique suit quelques familles américaines, passionnées par les armes à feu, et dont les enfants apprennent à les utiliser, qu’ils le veuillent ou non. Cette incursion a pour objectif de comprendre ce qui pousse ces citoyens américains à accorder autant d’importance à la présence d’armes à feu dans leur quotidien.

Pays : U.S.A – Genre : documentaires – Durée : 44min – Date de sortie : 16 Fevrier 2010 – Année de production : 2009 – Titre Original : Armes à feu, un jeu d’enfants. Distribué par : Docu-D

 

 

Mexique. Voyez le Texas, puis Monterrey, Mexico, Acapulco (la plage). Mes destinations.

 

Le Mexique est à côté, la tentation est grande. J'aime tant les Latinos, je parle presque couramment l'Espagnol. Alors oui, c'est décidé, je vais à la frontière, sans visa, sans rien. "Je veux fuir les Etats-Unis, je déteste ! Gardez-moi avec vous, même dans vos prisons car je n'ai pas de visa, mais je veux rester au Mexique !". "Donnez-moi une photo de vous en souvenir, et vous aurez le visa". J'ai eu le visa, et dans le bus pour Monterrey il y avait 2 femmes, une vieille et une jeune, je me suis assise à côté de la jeune. Elle était belle, elle était présentatrice de télévision. Elle m'a invitée chez elle, un vrai régal latino, puis j'ai séjourné à Mexico chez ses amis (policiers) qui ont pris 4 jours de vacances pour me faire tout visiter, puis à Acapulco. Hospitalité et charme mexicains. Quel bonheur ! Les Etats-Unis et le Mexique ? Le jour et la nuit !

 

En rentrant des Etats-Unis avec un gros rhume (air-conditionné oblige) et juste l'équivalent de dix euros (que j'ai d'ailleurs donnés à un clochard qui faisait la manche), je me suis promise de ne plus jamais retourner dans ce paradis artificiel,  dans cet antre du diable, dans ce haut lieu de la violence. A peine débarquée dans le métro, d'ailleurs, j'avais vu une grosse flaque de sang:  "Ce n'est rien, m'a-t-on dit, juste une agression". Ben voyons ! JUSTE une agression - de plus ? Fichtre !

 

Juré, promis, on ne m'y reprendra plus; Je ne mettrai plus jamais les pieds dans ce putain de pays !

 

Une vingtaine d'années plus tard, j'y étais de nouveau. Mais cette fois avec mon mari pour vivre... au milieu des gangs de rues. Et ramener photos, reportages et livres.

 

Mes livres sur les gangs : Pour l'instant, un roman non commercialisé. J'en tirerai une version commercialisable (l'argent ne m'intéresse pas, ce sera donc à prix coûtant) sans illustration, pdf et papier. Puis un reportage sur le voyage - et sur les gangs eux-mêmes. A suivre, sur mon futur site, en cours d'élaboration par un ami informaticien, à ses heures de loisirs.

 

A bientôt ! Et surtout, fuyez le modèle américain !

 

Eva R-sistons, sur mon blog :

 

http://chantaldupille.over-blog.com

 

Moi-même avec le héros de mon roman (basé sur des faits authentiques) "Et l'espérance jaillit du gang", MiKaël, tee-shirt blanc, Porto-Ricain. Il s'est converti la veille de l'extermination de son gang. Plongée dans l'univers du Bronx, des gangs, de la mort - et de la résurrection par la foi !

 

gangs-membres-dont-mikael-livre-eva002-1-copie-1.jpg.;gang-mikael-livre-eva-medaillon003-1-copie-1.jpg

.

 

Derniers posts sur mon blog officiel :

 

 

Une rue d'Alep, le 10 novembre. (AP Photo/Mónica G. Prieto)

Une rue d'Alep, le 10 novembre. (AP Photo/Mónica G. Prieto)

 

 

A lire :

 

Two children at the scene of the Connecticut shooting massacre

Fussilade d'école (Connecticut) :

Ce que l'on ne vous dit pas!


.

 

C O M M E N T A I R E S : I C I

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Etats-Unis menace
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 00:32

 

hollande-sarkozy_hollande_crif.jpg

La France désormais aux ordres du CRIF

bafoue ses valeurs et nous met en danger

Par eva R-sistons

.

Honte à La France ! Hollande avait promis le changement, sa politique extérieure est dans la droite ligne du néoconservateur Sarkozy, elle est même pire sous l'influene du CRIF et de son représentant au Quai d'Orsay, le fourbe Fabius. Voici une France qui viole le Droit international et le Droit tout court, qui pour complaire à l'entité voyou israël s'ingère dans les affaires internes d'un pays, jusqu'à remplacer son gouvernement par un autre, à son goût, ou plutôt au goût des pervers de Tel-Aviv. Pire encore, voici la France qui arme, finance, forme, soutient les pires terroristes qui soient, égorgeurs, affameurs, auteurs d'attentats contre les populations civiles ! Avec le duo infernal Fabius-Hollande, nous mettons la France hors-la-loi, nous nous discréditons, nous nous déconsidérons aux yeux du monde entier, et pour finir, nous mettons en danger notre pays qui sera tôt ou tard victime à son tour, en représailles, d'attentats terroristes même biologiques. Alerte ! Ce Gouvernement strictement aux ordres du CRIF et donc d'israël, bafoue notre Histoire, notre identité, nos valeurs, et il met en danger le pays tout entier. Honte à lui ! Et honte aux militants de gauche qui croient servir la démocratie en soutenant des fanatiques, des obscurantistes, des terroristes d'une cruauté rarement égalée ! Si la Syrie résiste, c'est que le peuple est en grande partie derrière son dirigeant patriote, laïc et courageux, et nous n'avons pas le droit de décider à la place d'un Etat souverain. De même que nous avons le devoir de dénoncer la propagande de guerre des Médias aux ordres des multinationales de mort et des grandes puissances de l'argent. Alerte, la France se défigure en confiant son avenir aux Sayanims ! Il est temps d'ouvrir les yeux, et de combattre ceux qui veulent faire de notre pays une succursale de l'état voyou, criminel, terroriste israël, dirigé par des fanatiques de la Droite la plus extrême, raciste, arrogante et haineuse ! Si nous n'ouvrons pas les yeux sur la réalité, notre pays ira droit dans le mur. Ses dirigeants doivent être traînés devant un Tribunal pour crimes d'Etat et de guerre. En soutenant les pires terroristes, en armant ceux qui commettent des attentats contre des civils et qui affament les Syriens pour bouter dehors le dirigeant non-aligné sur leurs diktats, ils deviennent eux-mêmes des terroristes, des criminels de guerre, et c'est intolérable ! HONTE au Gouvernement français qui se prostitue devant les sionistes-talmudistes prêts à tout pour dominer le monde, contrôler dirigeants, peuples et ressources ! Le Grand Israël, l'Israël planétaire, n'est pas l'affaire de la France, mais des fous de Tel-Aviv ! Alerte ! L'horreur meurtrière a trop duré !

 

Eva R-sistons

 

Voir mon post :

 

Diplomatie: De l'indépendance gaullienne à la vassalisation fabiusienne

________________________________________________________________________________________

 

 

Illust: Laurent Fabius (...), 125.4 ko, 500x345

Mais quels principes guident Hollande en politique étrangère ?

par : resistance.fr

 

 

 

François Hollande vient d’appeler Francois-Hollande-conference-amis-du-peu« l’opposition syrienne à créer un gouvernement provisoire, inclusif et représentatif ». Et il se dit prêt à en reconnaître la légitimité.


Ces quelques mots soulèvent de nombreuses questions. D’abord, au nom de quoi un chef de gouvernement peut-il décider qu’un autre gouvernement est illégitime ? C’est contraire à toutes les règles internationales : ce sont les pays qui sont reconnus et non les gouvernements. Par exemple, lorsque le général de Gaulle reconnaît la République populaire de Chine en 1964, était-il devenu subitement marxiste-léniniste ? Eh bien, pas du tout ! Simplement, il y a vu une évidence : cette chine-là existait vraiment, et Taïwan n’était qu’un appendice US.


Imaginez un monde où l’on reconnaît non pas les pays, mais les gouvernements de ces pays. Á chaque changement de gouvernement, il faudrait redéfinir les relations diplomatiques ? L’instabilité deviendrait la règle.


La Syrie existe bel et bien. Elle a un gouvernement légitime, parce que constitué légalement selon les dispositions syriennes. Les choix sont du ressort exclusif des Syriens. S’ils veulent changer de gouvernement, c’est leur affaire, et s’ils ne veulent pas, ce n’est toujours pas notre problème.


Cela s’appelle la « non-ingérence », principe de base des relations internationales. La France l’exige pour elle-même, elle doit s’y tenir pour les autres.


Mais plus encore, sur quels critères François Hollande va-t-il juger ce gouvernement « inclusif », c’est-à-dire ne laissant personne de côté ? Il va vérifier que les hommes de main des Turcs, du Qatar, de l’Arabie Saoudite, les services spéciaux français, anglais, étasuniens, et tutti quanti, ont bien la place qu’ils méritent ? Et pire encore, par quel miracle va-t-il s’assurer de la « représentativité » de cette chose qu’il attend ? En suçant son pouce ? Ce qui semble la méthode la plus scientifique, vu le contexte !


Mais selon ces pseudo-principes, on se demande pourquoi il faudrait se limiter à la Syrie ? Le gouvernement de Bahreïn lui convient, comme celui du Qatar ? Et le prince Saoud, qui fait décapiter au sabre des condamnés selon une moyenne de deux par semaine, ça lui va ? Et rien à dire sur la Jordanie ? J’allais oublier, et Israël, tout baigne ? La colonisation de territoires occupés c’est super, pas vrai ! L’asphyxie de Gaza, ça c’est de la gouvernance, mon pote !


Ce trépignement n’est que ridicule. Mais imaginons la suite. Voilà que la mer s’écarte, et un « gouvernement provisoire » tout droit sorti des poches étasuniennes vient se présenter devant l’invocateur. Comment fait-il pour le conduire à Damas ? Il fait la guerre ?

Un ancien chef d’état-major de l’armée de l’air, le général Fleury, fait benoîtement remarquer que ça va être dur. Parce que l’armée syrienne compterait deux fois plus d’avions de combat (environ 500 selon cette source) que l’armée française, restrictions budgétaires obligent. Ce même général explique que, même si ces avions ne sont pas tous « modernes », ils sont servis par des pilotes entraînés, expérimentés et préparés à une confrontation avec Israël. De plus, puisque ce serait une agression en terre étrangère, il faut compter avec la défense anti-aérienne syrienne. François Hollande devrait se souvenir que les Turcs ont testé la défense anti-aérienne syrienne pour lui : leur avion a tenu environ deux minutes au-dessus des eaux territoriales avant d’être abattu : c’est-à-dire qu’il n’a même pas pu survoler le territoire syrien ! Il devrait aussi se tenir au courant de l’actualité : les Russes et les Chinois ont déjà dit qu’ils ne toléreraient aucune intervention militaire en Syrie. Et l’agence russe RIA Novosti fait presque un papier par semaine sur le système de défense anti-aérienne S-400, qui est décrit comme performant. Il pense peut-être que la DCA syrienne se limite à des pétoires de bédouins ?


François Hollande, par cette déclaration stupide, ridiculise notre pays, et se range sottement dans le mauvais camp, celui qui est méchant et cupide, celui qui est sans avenir !


D.R.

 

http://www.oulala.info/2012/11/mais-quels-principes-guident-hollande-en-politique-etrangere/

 

 

Voir aussi :

 

Le droit international permet-il de soutenir ouvertement l’opposition armée en Syrie ?

La Haye : Les deux derniers clous dans le cercueil de la justice internationale ?

Syrie : les rebelles menacent d’un génocide à l’arme chimique

Une confirmation que nos médias se foutent du peuple syrien

L’armée syrienne, une force toujours populaire

 

medvedev-iran

Visite Medvedev à Paris: Silence Medias. Droit international bafoué

 

article_imag40be-f43ee.jpg

.

.
Quand l'Occident "démocrate" convoite un pays pour le soumettre et (ou) piller ses ressources, il ne recule devant 
aucune atrocité pour arriver à ses fins. Ainsi, il se sert des islamistes extrémistes, il les laisse commettre des attentats, il détruit toute l'infrastructure d'un pays - et il exige des Médias qu'ils relaient tous les mensonges pour conditionner l'opinion en faveur de ses guerres impérialistes. Pauvre peuple syrien martyrisé ! Derrière son dirigeant, il tient vaillamment tête à la coalition (GB, France, USA, Israël, Qatar, Turquie, Arabie saoudite, etc...). Jusqu'à ce que le pays soit exsangue ? Et jusqu'à ce que le laïc Bachar-el-Assad soit capturé, torturé et assassiné par des fanatiques armés par l'Occident comme avant lui Kadhafi ?
.
Eva R-sistons
.
.
Bachar Al-Assad

Bachar Al-Assad

 

 

Bonne nouvelle : Bachar al-Assad tient toujours, malgré la propagande agressive des ennemis de la Syrie autoproclamés « amis de la Syrie » et La Russie ne changera guère ses positions.

 

La guerre psychologique contre la Syrie bat son plein. Avec peu de relais, Bachar al-Assad tient toujours...

 

 

La secrétaire américaine d’Etat Hillary Clinton se remet d’une commotion, a-t-on appris par la presse « mainstream ». Ce n’est que le début des malaises des supporters des terroristes. Comment en serait-il autrement, avec ce qui se passe sur le terrain ?

 

Après avoir épuisé le stock des menaces relatif aux soi-disant armes chimiques, les ennemis de la Syrie parlent maintenant de Scud (missiles balistiques à courte portée). Ce qui est sûr, l’aviation syrienne a bombardé hier, samedi, des positions tenues par les terroristes à l’est de Damas tandis que l’artillerie pilonnait une zone située au sud-ouest de la capitale syrienne.


Ces dernières poches terroristes sont entrain, petit à petit, d’être éradiquées. La lenteur de ces opérations est due au fait que l’armée arabe syrienne préserve les populations civiles que les renégats syriens, eux, tuent sans ménagement.

 

L’entrée en opération de kamikazes est la résultante même de la faiblesse du camp d’en face. La fidélité de l’armée arabe syrienne est l’un des piliers qui fait dire aux observateurs justes que, il est pratiquement impossible que les fous à lier remportent une vraie victoire.


Un autre signe qui ne trompe pas, c’est la disparition totale des soi-disant ex du régime, qui croyaient avoir trouvé fortune, qui, en France, qui, au Qatar, qui, en Turquie. Ils ont disparu des radars médiatiques, comme les armes chimiques et demain l’utilisation des missiles Scud.

 

Que vont-ils encore nous inventer demain ? Attendons…

 

http://allainjules.com/2012/12/16/video-syrie-bachar-al-assad-tient-toujours-malgre-la-propagande-agressive/

.

 

SYRIE. A Alep, "des milliers de personnes vont mourir de famine" Par Céline Lussato

Créé le 11-12-2012
 

Un habitant raconte la vie quotidienne dans la seconde ville du pays, toujours en proie aux combats. Alarmant. 

Une rue d'Alep, le 10 novembre. (AP Photo/Mónica G. Prieto)

Une rue d'Alep, le 10 novembre. (AP Photo/Mónica G. Prieto)

.

Alors que la révolution du 15 mars est déjà loin, transformée de mouvement pacifique en guerre civile, la Syrie  s'enfonce dans la misère. Notamment la ville d'Alep toujours âprement disputée par les différentes forces insurgées – rebelles de l'armée libre syrienne (ALS) et djihadistes – et l'armée régulière d'Assad.

 

En bientôt 21 mois, la ville commerçante et prospère, un joyau du patrimoine, est devenue un champ de bataille.

 

Non seulement plus aucune vie économique normale n'y est possible mais certains quartiers abritent une misère noire et des conditions de vie pour les civils catastrophiques.


"La situation d'Alep ne cesse d'empirer depuis que les rebelles ont débarqué fin juillet, mais maintenant elle est proche de la catastrophe : des milliers de personnes vont mourir de famine très prochainement si rien n'est fait", dénonce un activiste anti-Assad joint sur place.

Une inflation galopante

Les destructions dues aux bombardements ont laissé la ville dans un piteux état. Dévastée et ruinée. "Les gens les plus touchés sont évidemment les classes les plus pauvres et ceux qui sont dans les zones sous contrôle des rebelles" souvent bombardées, raconte le jeune homme, qui depuis le début de la révolution défend un mouvement pacifiste.


"L'aliment de base de la population ici est le pain qui est fabriqué dans des boulangeries industrielles financées par le gouvernement. Avant la crise il était vendu 35 livres et maintenant entre 200 et 250 lorsqu'on parvient à en trouver. Une telle inflation empêche les gens de s'en procurer beaucoup, si bien qu'ils sont maintenant concernés par la famine."


Qui plus est, plusieurs de ces boulangeries ne sont plus en activité. Certaines le sont seulement par intermittence. Des dysfonctionnements dus au "manque de fuel ou de matière première", estime l'ancien étudiant.

Rien pour se chauffer

"Les silos de grain de la ville ont été pillé par les rebelles et le contenu revendu pour acheter des armes", assure-t-il. Le régime avait également visé voici quelques semaines, et à plusieurs occasions, des files devant les points de vente de pain dans la ville, faisant de nombreux morts et blessés.

"Les prix de tout ont augmenté de 100% ou plus, notamment ceux des produits de première nécessité. Il n'y a ni mazout ni bombonnes de gaz. Les stations-service ont fermé avec l'arrivée des rebelles et le prix de l'essence au marché noir a été multiplié par quatre.


Or il n'y a plus de travail puisque les affaires et les usines ont cessé leur activité et les membres de la classe moyenne sont maintenant pauvres", affirme le jeune habitant d'Alep. Une situation qui empêche non seulement les gens de se déplacer, mais surtout de se chauffer ou de cuisiner. En plein hiver, c'est peu dire que c'est un très grave problème.


"L'électricité et l'eau peuvent être coupées pour plusieurs jours dans la ville ou seulement certains quartiers, les riches ou les pauvres, contrôlés par le régime ou les rebelles. Le seul moyen de se chauffer en ce moment c'est en faisant du feu avec le bois des arbres coupés dans les rues. Beaucoup ont déjà été coupés et laissent des emplacements vides", décrit-il.

Des maladies apparaissent

Le manque d'eau courante potable amène un autre souci à Alep : "Il y a une propagation de maladies comme l'hépatite et la leishmaniose [maladie parasitaire fréquente chez le chien, qui se transmet aussi à l'homme, NDLR] en raison des mauvaises conditions sanitaires et parce que les ordures, non collectées, s'accumulent dans plusieurs parties de la ville. Certes, nous avons encore quelques stocks de médicaments dans les pharmacies et les hôpitaux qui fonctionnent encore, mais il n'y a ni nouvelle production, ni importation. Nous allons donc devoir faire face à des pénuries très bientôt". (..)

 

Céline Lussato - Le Nouvel Observateur

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121211.OBS2147/syrie-a-alep-des-milliers-de-personnes-vont-mourir-de-famine.html

.

.

Le peuple Syrien a besoin d'aides massives de toutes natures pour contrecarrer l'action des envahisseurs


Jean de Dieu MOSSINGUE
Samedi 15 Décembre 2012


Le peuple Syrien a besoin d'aides massives de toutes natures pour contrecarrer l'action des envahisseurs
Le peuple Syrien a besoin d'aides massives de toutes natures pour contrecarrer l'action des envahisseurs

Par Jean de Dieu MOSSINGUE

Le peuple Syrien mène un combat, celui de tous les opprimés contre le dictat des forces absolutistes coalisées, contre l'envahissement de son territoire par des hordes étrangères de nationalités multiples qui occupent son sol depuis le début du conflit, poussées, entraînées et équipées par certaines puissances étrangères tels le Qatar ou l'Arabie Saoudite qui fournissent armes, munitions, stratégies et tactiques, logistique, argent et autres conforts pour la guerre, dans le but de l'asservir, l'embrigader et le spolier de toutes ses richesses potentielles et réelles, d'avoir la maîtrise sur celles de toute la région et de faire de cet espace géostratégique vital, un strapontin pour de futures aventures et conquêtes militaires majeures.

Dans un tel contexte, le peuple Syrien a grandement besoin d'aides et de plus de soutiens matériels et physiques qu'il n'en a actuellement, pour aider son armée, l'Armée Arabe Syrienne, et ses autorités réellement légitimes à rugir plus fort, soit pour amener le camp adverse à conclure une véritable paix conduisant vers l'instauration de la vraie démocratie qu'il refuse obstinément depuis le début de la crise, soit pour bouter hors de son territoire, selon les chiffres avancés par les médias, les dizaines (voire les centaines) de milliers d'envahisseurs étrangers venus de toute part, des combattants armés jusqu'aux dents qui utilisent des méthodes sataniques, commettant les pires atrocités et crimes contre l'humanité (terreur généralisée par les attentats, égorgements, coupures de têtes, utilisation d'enfants dans les actes de barbarie, viols, tueries de civils et de prisonniers de guerre, bombardements à l'aveuglette, destruction du tissu économique, du patrimoine culturel et des infrastructures, possession d'armes chimiques...) d'un autre âge.

Si ces mercenaires étrangers avec leurs faire-valoirs syriens très minoritaires dans le pays, n'ayant aucune représentativité populaire, reçoivent des aides conséquentes de toutes natures en provenance de leurs amis de l'étranger, le peuple syrien et ses autorités légales et réellement légitimes n'ont-ils pas le plein droit s'ils le désirent, de faire également appel aux soutiens de toutes natures de la part de leurs vrais amis, afin que ce peuple et d'autres soient sauvés du danger qui les guette?

Imaginez une seule seconde qu'Hitler ait gagné la seconde guerre mondiale, que ce serait-il passé après la victoire? Il n'est pas d'ailleurs exclu que ses héritiers positionnés dans divers endroits du monde, aient renoncé à poursuivre son œuvre macabre.

Jean de Dieu MOSSINGUE


Les terroristes soutenus par l'administration américaine, sous l'égide de la FSA, tout en étant, en fait, Al-Qaïda Al Jabhat Nusra groupe d'attaque, ont avili et brûlé une mosquée chiite dans le village près de Jisr Zarzour Shoghour de Campagne Idleb.

La zone frontalière avec la Turquie où cette attaque a eu lieu prouve que ces terroristes ont été passés en contrebande par le gouvernement turc des Frères musulmans fanatiques sous Erdogan, qui rêve de devenir un Calife des musulmans, ou au moins un sultan ottoman.

http://www.youtube.com/watch?v=Buvbjdbmw8M

Publié sur https://www.facebook.com/jdd.MoutsingaMossingue/posts/431986093521208
http://www.alterinfo.net/Le-peuple-Syrien-a-besoin-d-aides-massives-de-toutes-natures-pour-contrecarrer-l-action-des-envahisseurs_a84730.html
.
Syrie :

 

.

http://www.alterinfo.net/La-Russie-change-de-tactique-sur-la-Syrie_a84752.html

 

.

 

Une nouvelle arme
pour soumettre ALEP la prospère :
LA  FAIM !

Alep la prospère, pillée par l’ASL, vendue aux Turcs

Sources : Al Manar


L’équipe du site


Les insurgés syriens qui n’épargnent aucun moyen pour soumettre les Syriens au diktat de leur « révolution » exercent une nouvelle arme : celle de la faim.


files_pain_alep1.jpgEn tête de leur victime figure hélas la ville d’Alep. Les visiteurs de cette ville sinistrée et sinistre, qui fut dans le passé proche l’une des plus prospères au Moyen Orient, constatent les interminables files des citadins, pour s’acquérir les premières nécessités de la vie. Dont le pain en particulier. Cette denrée devient de plus en plus rare, de plus en plus chère : 20 fois le prix officiel (150 LS le kilo# 8 LS le kilo).

Les véritables responsables sont indéniablement les miliciens et les « révolutionnaires » syriens qui font tout le sale boulot. Et leurs alliés turcs, qui paient comptant !


Ces derniers mois, ils ont pris d’assaut les convois qui transportaient le blé et la farine vers la capitale industrielle de la Syrie, et revendu les grandes quantités de cette denrée essentielle aux boulangeries des localités turques situées aux confins avec la Syrie.


Les dépôts de blé ont également fait l’objet de leurs attaques. Le contenu était soit pilléalep_pain.jpg et revendu aux Turcs, soit brûlé. Durant l’été dernier, les miliciens de Tawhid ont pillé 200 mille tonnes de céréales du Centre Barada (à 30 km au sud d’Alep) dont les dépôts s’étendent sur  5 hectares de superficie. (( Voir sur Wikimapia. )

 


Du pain et du sang à AlepDes témoins sur place racontent pour le journal libanais AlAkhbar que des boulangeries situées dans les régions occupées par les miliciens ont elles aussi été démantelées, et leurs pièces détachées revendues.  Également à des commerçants turcs !


Toujours les Occidentaux,

toujours les Turcs


Du coup, cette ville agonise. Ces jours sombres rappellent tristement aux plus vieux ce que leurs parents leur avaient raconté sur la famine de Safar-Barlec, durant la première guerre mondiale au début du XXème siècle.


Alep l'historiqueLa ville d’Alep qui était encore sous l’emprise de l’empire ottoman, en proie aux tentatives européennes de sa dislocation, a alors été victime d’une famine de maladies. Tout comme aujourd’hui, elle fut en proie aux bandits de toutes parts.


« Le dénominateur commun entre le début du XXème siècle et le début du XXIème siècle demeure cette ingérence occidentale incessante au nom de « la liberté des peuples »», constatent les plus pertinents.


Pour d’autres, le rôle turc ne devrait en aucun cas être sous-estimé.


C’est fait exprès


Selon Syria Politics, nombreux sont les Aleppins qui croient sincèrement qu’ils sont face à une politique préméditée exercée par certaines factions de l’opposition syrienne.


« Ce qui se passe à Alep n’est pas de la famine, mais de la paupérisation. C’est une décision politique locale et régionale. Elle a deux raisons : la première est une volonté de se venger de cette ville parce qu’une partie d’elle est restée fidèle au régime, et l’autre silencieuse. Alors qu’une grande partie de sa classe aisée, parmi les hommes d’affaires et les commerçants, n’ont pas arrêté de soutenir le régime », explique un connaisseur, sous le couvert de l’anonymat.


Et de conclure : « La ville devait payer le prix, en l’affamant surtout. Elle a d’ailleurs été toujours appelée la ville de chabbihas » (terme qui veut dire voyous et qui est utilisé pour diaboliser les syriens qui soutiennent le régime, civils et militaires).


Pour que la Turquie prospère


D’autres sources estiment que la destruction méthodique dont a été victime cette ville, qui a été un véritable empire commercial, industriel, et économique, produisant tout ce dont le Moyen orient a besoin, ne peut que  servir les intérêts de la Turquie. Ce n’est pas fortuitement que les usines sont démantelées et emportées en Turquie.


«  Il fallait coute que coute écarter cette ville face au tsunami commercial de la Turquie. C’est ce que nous croyons. C’est ce que croient les commerçants aleppins », conclut cette source à Syria Politics.


Selon le site Syria Truth, plus de 600 usines qui ont subi ce sort pénible.


Usine de sucre à MaskanaDernièrement les milices Tawhid, en collaboration avec les services de renseignements turcs, ont démantelé l’usine de sucre dans la localité de Maskana, située à 70 Km à l’est d’Alep, sur la route menant à Rakka et ont transporté en Turquie ses pièces à bord de camions turcs. Le pillage de cette usine qui raffinait en moyenne quelques 400 mille tonnes de sucre de betteraves par an s’est fait à plusieurs étapes, durant les semaines passées.


Le samedi passé, ce sont les dépôts de nourriture pour bétail qui ont été pillés par la même milice, dans la localité de Khanaser (45 Km à l’est d’Alep). Le contenu a également été transporté en Turquie.


Le mois passé, ils avaient fait de même avec les dépôts similaires de Barda (30 Km au sud d’Alep), relève du ministère de


Le pillage à Khanasserl’agriculture, après une bataille avec les habitants de la localité qui ont essayé de défendre le dépôt qui. 100 mille tonnes de cette denrée animale ont été emportées en Turquie.


Même des machines de tricot avaient été démantelées dans la Cité industrielle de Jibrine, situé à proximité de l’aéroport international d’Alep, ainsi que tous les appareils de coupage, et autres.. Tous se trouvent désormais chez les Turcs.


Il arrive parfois que les affaires tournent mal entre miliciens et commerçants Turcs : ce fut le cas des équipements de forage de pétrole démantelés et dérobés à la fin du mois de novembre dernier. Les Turcs refusent toujours de payer leur prix. Sachant qu’ils leur avaient été vendus au 10% de leur prix réel. Dans une vidéo filmant le passage de ces équipements via la frontière turque, les pilleurs syriens qui appartiennent à la milice « Tempête du nord » (les kidnappeurs des pèlerins libanais) ont prétendu qu’ils appartiennent au Qatar. Ce que le site Syria Truth a démenti catégoriquement, assurant qu’ils appartiennent à la société NPS pour les services pétroliers, enregistré en Grande Bretagne.


Appauvris, affamés et humiliés, les Aleppins sont outragés : selon le


Une file d'attente pour su pain aux cotés d'un cimetière

correspondant du journal libanais al-Akhbar, leur colère est sans limite à l’encontre des miliciens et leur « révolution » qui ne connait aucune limite.

Ils en veulent aussi aux autorités parce qu’ils pensent qu’elles n’ont pas rendu la pareille à cette ville, qui a refusé la zizanie et ne voulait que  des réformes tout en restant attachée au régime.

 

 

 

.

IMPERIALISME, VOIR AUSSI :

 

 

.

Le combat anti-impérialiste de l’Etat-nation et du peuple syriens est celui de l’ensemble des peuples du monde
Claude Beaulieu, Geneviève Blache*

 

 

 

 

(..) Dans la Syrie d'aujourd'hui, une rébellion qui a commencé avec des hommes prétendant combattre pour une nouvelle Syrie libérée de la dictature baasiste partage de plus en plus le champ de bataille avec des hommes qui cherchent à construire un Etat islamique strictement sunnite dans une Syrie traditionnellement pluraliste. (..)


Pour Moscou, la route de Damas passe par Groznyï

 

.

Ce qui est en jeu

avec la vie de Chavez

 

.

Ce qui est en jeu avec la vie de Hugo Chávez

Par chance l’opération s’est bien passée mais je ne voudrais pas être à la place des médecins cubains qui ont assumé la responsabilité historique de lutter avec leur science et leur volonté, pour tenter de sauver la vie de Hugo Chavez.

 

Parce que d’eux dépend non seulement la vie d’un homme qui, à sa manière et avec ses limites, lutte vaillamment et inlassablement aux côtés de son peuple et pour son peuple afin d’assurer l’indépendance du Venezuela et l’unité latinoaméricaine face à l’impérialisme, pour l’élimination de la pauvreté et de l’injustice dans son pays et sur le continent et pour l’auto-organisation des opprimés. Mais aussi, parce que de ces médecins dépendent indirectement à court terme l’économie cubaine, la construction du Mercosur et de l’Unasur, la lutte des classes au Venezuela (note d'eva : le socialisme bolivarien) ainsi que les luttes entre les secteurs et les forces qui, dans le pays, retardent et bloquent le processus de construction du pouvoir populaire et ceux qui, au contraire, essaient de l’ impulser en combattant la bureaucratie et le paternalisme (..)

 

Guillermo Almeyra
.
Repost 1
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 14:13

 

 


http://www.presseurop.eu/fr/content/article/1161171-l-europe-contre-le-peuple

 

 

Quelques vérités sur l'Europe de Bruxelles

- et de Jacques Delors !

Par eva R-sistons

 

 

On discute de l'Europe. A quoi bon d'ailleurs ? Tout est décidé à Bruxelles, et les peuples n'auront rien à dire. Et s'il y a référendum, on n'en tiendra plus compte: Sarkozy a montré la voie !

 

Et donc, l'Europe supra-nationale avance, qu'on le veuille ou non. Les peuples ne sont pas là pour décider, mais pour subir ! Subir en particulier la dictature de Bruxelles, comprenez - la dictature des Grandes banques et des Lobbies. J'écoute en ce moment le débat sur la LCP  " Jacques Delors sur l'avenir de l'Union européenne", 12 décembre 2012. Et que dit le fameux Delors ? "Marché Unique, cohésion économique et monétaire - une limite, cependant : la politique étrangère, de la Défense, qui n'avance pas.... La coopération sera renforcée avec l'Union BANCAIRE. Le groupement doit aller plus loin. L'Union des 27, c'est trop compliqué, allons vers la GRANDE Europe" (Une, donc !).

 

Je ne vais pas entrer dans le détail. Je voudrais rappeler quelques notions ou évidences - de bon sens, en particulier.

 

- D'abord, cette Europe n'est pas celle des peuples, du social, de la paix, etc. L'Europe, c'est la guerre (vidéo François Asselineau - et dans une autre vidéo il explique comment l'Europe a été créée par les Américains pour servir leurs intérêts). J'ajoute qu'elle a sans doute été programmée par les Etats-Unis via la guerre mondiale, sachant que leur puissance incontestable surgirait sur les ruines de états européens. Des clans comme celui des Bush ont un lien direct avec cette guerre abominable d'ailleurs comme d'habitude sous de faux prétextes, ainsi que des grandes familles juives "apatrides" par leur culte du Veau d'or, et soucieuses de bâtir une succursale des Etats-Unis au Proche-Orient et au Moyen Orient afin de coloniser la région riche en ressources vitales, quitte à sacrifier, dans les camps de concentration, une partie des leurs sur l'autel de l'Argent-Roi.

- Cette Europe s'est empressée d'intégrer les pays baltes - pour à la fois affaiblir la Russie et consolider le modèle libéral dans les ex Etats soviétiques. Ne s'agit-il pas là, en filigrane, de la préfiguration de l'Europe... de la guerre ?

- Loin d'être l'Europe des peuples, prenant en compte leurs besoins et leurs aspirations, cette UE bruxelloise est celle des Marchés, de la compétition, du libre-échange, de la libre CONCURRENCE. Nous sommes loin de la coopération des peuples ardemment prônée par un Chavez ou un Castro si décriés ! 

- Loin d'être sociale, elle se fonde non seulement sur le libéralisme le plus brutal et dur, mais sur l'ULTRA-libéralisme rejeté par les peuples. Un exemple ? Souvenez-vous de Madelin et de son parti LIBERAL; seuls 5% des Français y adhéraient. Et depuis le libéralisme et pire encore, l'ultra-libéralisme, nous ont ont été imposés. Contre notre volonté ! On ne peut même plus parler d'une Europe keneysienne ou même rhénane, mais seulement anglo-saxonne. Delors rappelle d'ailleurs qu'il y avait plusieurs Europe : "Modèle anglo-saxon même blairiste,  modèle du Nord social-démocrate, et puis l'allemand, avec son économie sociale de marché, enfin celui du Sud, avec un Etat omniprésent". En supprimant peu à peu toutes les conquêtes sociales de nos aïeux, en privatisant tout même nos services publics, nous nous rapprochons à grands pas du modèle anglo-saxon le plus rigide, le plus anti-social, le plus anti-populaire: Celui de Mme Thatcher ! Quelle trahison de "l'idéal européen", si tant est qu'il ait réellement existé ! Delors, pathelin, ajoute : "Si l'UE réussit, la place de Londres perdra de sa puissance au profit de celles de Francfort et de Paris". La Finance, encore et toujours ! L'Europe n'est-elle que cela ? Hélas, oui ! Et Delors tient à l'euro : "Si l'euro disparaît, le MARCHE unique craque". Marché, encore et toujours. Les peuples existent-ils encore face à cette entité abstraite et broyeuse de vies ? 

- Loin d'être démocratique avec son Parlement fantoche, l'UE est anti-démocratique, imposant tout d'en haut, à mille lieux des préoccupations de la base (des citoyens et des régions), et même totalitaire. L'Allemagne, qui n'a pas été dénazifiée, n'est pas étrangère à cette orientation. 

- Loin de respecter la diversité des nations et des régions, Bruxelles centralise tout. Au sein d'une Europe toujours plus centralisatrice et unifiée, les peuples ne perdront pas seulement leurs identités régionales, mais aussi leur identité nationale. Que leur restera-t-il ? La conscience d'appartenir à une grande "union" bancaire ? Pas de quoi les motiver, et surtout voilà de quoi dépolitiser les jeunes... ou de les pousser, par réaction, vers les mouvements ultra-nationalistes et populistes, intolérants, intransigeants, haineux. Delors a beau défendre l'idée d'une "Fédération des Etats Nations, et non un Etat fédéral", "la conciliation d'un processus décisionnaire au sommet plus efficace et les nations existant, car pour prendre en compte la diversité l'Union doit s'arrêter un peu, même si cela ralentit le convoi", les peuples ne sont pas dupes et ils rejettent de plus en plus cette centralisation tueuse d'identités et de nations souveraines. Notons d'ailleurs que tous les intervenants de ce débat ont plus ou moins conscience du désamour des citoyens européens pour cette Europe, conscience de leurs inquiétudes, mais ils n'y répondent jamais vraiment, et pour cause ! Une voix discordante, cependant : Celle de Nicolas Dupont-Aignan, fustigeant ce "Système supra-national qui impute la crise, tous les dérèglements aux Nations, alors qu'elle a des causes structurelles, et un dogme, celui de la monnaie unique". Il plaide "pour une Europe des Nations, pour une Europe démocratique, coopérant dans des domaines comme celui d'Airbus ou en matière d'environnement". Une voix se fait aussi entendre pour proposer l'Europe de la solidarité. Et un intervenant suggère d'introduire une "clause de sauvegarde", sans préciser de quoi il s'agirait. On le voit, les Elus, "nos" Elus, sont tous, ou presque, complices de l'horreur en marche § 1. Ils devraient répondre de leur trahison envers leurs Electeurs !

 

Finalement, Delors rappelle que "lorsque les gouvernements - nationaux - font des bêtises, ce sont eux qui trinquent", donc allons vers toujours plus d'Europe ! Et lorsque Bruxelles fait des bêtises au profit des technocrates, des lobbies et des Grandes banques, qui trinque ? Nous, les peuples.  Mais existons-nous aux yeux des monstres froids qui décident de tout à notre place ?

 

Ce qui est sûr, c'est que cette Europe-là ne permettra plus aux citoyens de la contester, de se révolter contre le modèle unique ultra-libéral imposé d'en haut, elle sera gravée dans le marbre.  Aucun pays ne pourra plus choisir sa voie propre, progressiste, sociale, solidaire, il sera de gré ou de force obligé d'accepter les orientations, les diktats d'en haut, sous peine d'amendes le ruinant.

 

Et dans cette Europe-là, les dettes seront mutualisées - payées par tous les contribuables - et les profits privatisés. Nos avantages sociaux, nos services publics, nos retraites, nos salaires seront mis à contribution, amputés ou supprimés, et même nos patrimoines, comme en Grèce déjà (ses îles, par ex), seront rackettés pour éponger des dettes toujours plus profondes et insolvables.

 

Si l'on veut "tuer" les peuples, le modèle social (européen), les services publics, les Nations, et au final, la paix (comme en Yougoslavie), une seule potion : L'Europe. Toujours plus d'Europe centralisatrice, ultra-libérale et totalitaire !

 

Autant dire que les peuples seront sacrifiés à l'hydre du marché Unique - pardon, à l'hydre européenne ! Car la gouvernance européenne est seulement économique, monétaire, financière. Oubliant l'homme - les individus !

 

Et cela, nous, les individus, ne pouvons le tolérer. D'autant plus que cette Europe infâme est le tremplin du Nouvel Ordre Mondial ! § 2

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

TAGS : Europe, Jacques Delors, euro, Marché Unique, Bruxelles, Grèce, libéralisme, Madelin, François Asselineau, finance, Yougoslavie, Nouvel Ordre Mondial, Nicolas Dipont-Aignan, nationalisme, populisme, fédéralisme, Mme Thatcher, social-démocratie, blairisme, GB, modèle rhénan, dictature, LCP, banques, Défense, compétition, concurrence, guerre, Londres, Francfort, Paris, Etats-Unis, Bush, Juifs, Proche-Orient, Moyen-Orient, pays baltes, camps de concentration, Chavez, Castro, Allemagne, nations souveraines.

 

§ 1

 

 

    .  .

2  rappels  parmi  d'autres  :

 

Alerte ! La dictature financière européenne est en marche..

.

Europe-dictature.jpg    

 

Attention : la dictature financière européenne est en marche…

Faites passer…


C’est Patrick Le Hyaric, via son blog, qui m’a alerté. L’information est effectivement d’importance, et mérite d’être relayée (elle l’est déjà dans l’Humanité), surtout dans la mesure où les blogs me semblent de précieux éléments d’information alternative, et cela bien que minoritaires… Il n’y a pas de petits combats, surtout quand leur somme est une bonne cause. Je compte donc comme d ‘habitude sur mes collègues pour en assurer le relais.

Mais venons en au sujet. Il s’agit d’un document de travail actuellement entre les mains des gouvernements intitulé « Coordination améliorée des politiques économiques dans la zone Euro. Principaux éléments et concepts », dernière mouture du pacte de compétitivité.

Patrick Le Hyaric le présente comme « un violent coup de force anti-démocratique et l’accélération de la destruction de nos acquis sociaux allant encore au-delà de ce que nous pouvions imaginer avec le traité de Lisbonne. »

Afin de vous éviter une fastidieuse lecture, voici les principales mesures préconisées :

 

  • mettre davantage en concurrence les salaires, tout en mettant en place un mécanisme « d’ajustement des salaires sur la productivité ». « Les hausses de salaires étendues et prolongées peuvent signaler une érosion de la compétitivité», est-il écrit noir sur blanc.
  • diminuer les salaires dans le secteur public (« modération salariale », disent-ils…),
  • démanteler les systèmes de retraite publique et de sécurité sociale, reculer l’âge de départ à la retraite. (ça, c’est fait…).
  • augmenter l’impôt sur le revenu en France (suite à des études antérieures sur un projet d’harmonisation de la fiscalité entre la France et l’Allemagne)
  • promouvoir la « flex sécurité », c ‘est à dire le précariat comme norme de l’emploi.
  • Acter « la révision des dispositifs de fixation des salaires » pour « augmenter la décentralisation dans le processus de négociation et le mécanisme d’indexation ». Donc, plus de négociations globales collectives, mais des fragmentations par secteur, voire par territoire. La fin des syndicats ?
  • « lever toute restriction d’ouverture dans la vente qui était fondée sur des critères horaires ou géographiques». (c’est DPP qui va être content…). Autrement dit, les magasins seront obligatoirement ouverts le dimanche, et plus si nécessaire. Des secteurs et des professions qui jusque-là étaient protégés par des quotas, comme les pharmacies, les taxis, les notaires, les vétérinaires, les coiffeurs, les architectes, etc., seront ouverts et mis en concurrence. C’est ce que proposait le  rapport Attali
  • Et, pour la première fois, est envisagé dans un texte d’origine européenne la nécessité de modifier les constitutions nationales pour y insérer l’interdiction de faire des « déficits ».

Comme Patrick Le Hyaric, je pense qu’il est important de mobiliser nos concitoyens, d’alerter l’opinion, et d’utiliser tous les moyens de communication en notre possession pour faire connaître ce projet antisocial et antidémocratique des oligarchies européennes. Pour cela, un seul moyen : parlez de  ce projet autour de vous. Et si vous parvenez à convaincre des journalistes dans votre réseau, qui travailleraient dans des médias traditionnels, de s’emparer du sujet, ce serait encore mieux.

Nous entrons en effet dans l’ère de la résistance… via une guerre de l’information dans laquelle nous ne sommes hélas que bien petits… et eux si grands.

Toutefois, un espoir dans la nuit libérale : Denis Robert is not dead… Il nous en faudrait d’autres comme lui. C’est le moment ou jamais, face à une telle offensive.

 

http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/03/04/alerte-rouge/

 

 

A lire :

"L'UE escroquerie": Maintenant qu'on y est entrés,sortons-en! - Et les Grecs ?

.

http://media.paperblog.fr/i/497/4973630/mecanisme-europeen-stabilite-avez-entendu-par-L-O6Kqew.jpeg

http://media.paperblog.fr/i/497/4973630/mecanisme-europeen-stabilite-avez-entendu-par-L-O6Kqew.jpeg

 

.

Les ministres des finances UE d'accord sur le MES; l'euro devient instrument de pouvoir, dominateur, redistributeur, d'expropriation.

.

Le MES, le Mécanisme Européen de Stabilité, imposé par l'UE aux peuples

Mercredi 25 janvier 2012 10h16

 

Les ministres des Finances européens se sont mis d'accord sur le MES - le fameux "mécanisme européen de stabilité" ou plutôt le fonds de renflouement permanent de la zone Euro. Le déblocage des fonds peut être effectué si la simple majorité des pays impliqués accepte . - Ainsi, l'euro devient aujourd'hui un instrument de pouvoir, de domination, de redistribution et d'expropriation.

 

Michaela Heine pour News 26
 
Les ministres des Finances européens ont trouvé un accord lors de leur réunion de lundi concernant le fonds de stabilité permanent MES.

Ceci a été annoncé par le chef du groupe Jean-Claude Juncker à Bruxelles. Un contrat correspondant doit être signé le 30. janvier. Le fonds d'urgence devrait  entrer en vigueur le 1. Juillet, un an plus tôt que prévu initialement.
 
Selon le ministère finlandais des Finances les nouvelles dispositions prévoient
le déblocage des fonds si la majorité des pays impliqués y souscrivent. Concernant les décisions d'une éventuelle augmentation des obligations de paiement d'un pays, un vote majoritaire ne sera pas suffisant.


La portée du fonds de sauvetage restera d'abord comme prévu à 500 milliards d'euros mais ce montant sera cependant examiner à nouveau en Mars. En marge des négociations, il y a eu des différends sur une augmentation des moyens du MES. Le chef du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a appelé à la mise à disposition de fonds supplémentaires, mais elle s'est heurtée à l'opposition du gouvernement fédéral allemand.
 

Le MES instaure désormais des limites principielles à notre souveraineté étatique et la souveraineté du Parlement sur le budget est ainsi anéantie.


1.
Le capital social du MES s'élève à € 500,000,000,000,00 euros. (article 8 paragraphe 1). Selon le paragraphe 4, les membres s'engagent inconditionnellement et irrévocablement à apporter leur contribution au MES. Le libellé de l'article s'assure que les futurs gouvernements y sont tenus.


 2.
Selon l'article 10, paragraphe 1, les "gouverneurs" (vous pouvez traduire cela par le Soviet suprême du  Comité Central) décident seuls de modifier le capital social. Cela signifie rien de moins qu'au delà des € 500,000,000,000.00, des fonds supplémentaires doivent être apportés "inconditionnellement et irrévocablement" dans le cas d'une telle décision.

« Par la présente, les membres du MES s’engagent de manière irrévocable et inconditionnelle à honorer sur demande tout appel de fonds adressés à eux par le Directeur général en vertu de cet alinéa, et ce dans les sept jours après réception. » 

 

3. Et comme si cela n'était pas suffisant. Au delà de ce capital déjà énorme le MES a la possibilité de décider à une majorité simple l'augmentation des fonds. Ainsi en fonction de l'Article 17 paragraphe 1 il est habilité à souscrire, pour répondre à ses responsabilités, sur les marchés, des prêts auprès de banques, d'institutions financières ou d'autres personnes ou entités. Un contrôle parlementaire n'est pas prévu. Les modalités de l'emprunt seront réglées par le Directeur exécutif en conformité avec la régulation dont les lignes directrices sont déterminées à être adoptées par le Conseil (paragraphe 2).


4. Pour que tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes nous avons l'articel 25 («audit externe»). «La vérification des comptes du MES est effectuée par des auditeurs externes indépendants accrédités par le Conseil des gouverneurs." Une étrange garantie pour le succès de l'indépendance, si l'examiné peut choisir son propre examinateur.


5. Par les règles d'immunité (articles 27 et 30) le MES et ses organes se sont libérés totalement de tout contrôle juridictionnel et parlementaire.

« Le MES, ses biens, ses financements et ses avoirs, où qu’ils se trouvent et quel qu’en soit le détenteur, bénéficiera de l’immunité de toute forme d’action en justice. »

« Les biens, financements et avoirs du MES, où qu’ils se trouvent et quel qu’en soit le détenteur, seront à l’abri de toute perquisition, réquisition, confiscation, expropriation ou toute autre forme de saisie » suite à une « action exécutive, juridique, administrative ou législative »

Enfin, l’article 30 confère aux gouverneurs, aux directeurs et à tout le personnel du MES l’immunité judiciaire à l’égard de « tout acte exécuté dans leur qualité officielle » et « l’inviolabilité pour ce qui est de leurs documents officiels ». Autrement dit, ils n’ont à rendre de comptes à personne

 

Le parachute de sauvetage permanent MES est une grossière construction  inconstitutionnelle, qui vise à la destruction d'une grande partie de notre ordre constitutionnel et de notre démocratie parlementaire libérale.

.

 

http://poi72.over-blog.com/article-dans-toute-l-europe-les-peuples-se-dressent-contre-l-union-europeenne-declaration-du-bureau-nation-104245905.html

europe-revoltee-greece_12.jpg

 

Reçu à l'instant 

(je n'ai pas encore lu les textes,

mais c'est d'actualité ! eva)

 

 

Je ne veux pas d'Europe du tout !
 
    Bonjour à toutes et à tous,

Tous les partisans d'une "autre Europe" nous font faire des illusions sur ce que pourrait être cette prétendue "autre Europe" ; car, dans les faits, elle ne peut être qu'ultraréactionnaire. C'est bien pourquoi je ne veux pas d'Europe du tout !

Voici un seul exemple qui vaut pour tous les autres :

Une fois l'Europe terminée et devenue un seul État, car tel est le but des européistes, imaginons un référendum européen sur les droits des femmes. Le résultat est évident : l'avortement sera supprimé et la contraception aussi !

Toutes les lois réactionnaires "justifiées" par les votes de l'ensemble de tous les Européens seront valables aussi en France, même si les Français n'en veulent pas, et ont voté contre !

Ils construisent l'Europe pour noyer la France révolutionnaire dans l'Europe réactionnaire !

C'est comme en 1848, mais à une autre échelle, la révolution n'était présente que dans les grandes villes, surtout à Paris. Alors, pour assassiner la révolution parisienne, ils ont "donné le droit de vote" à l'ensemble des Français. Ainsi, la révolution parisienne a été vaincue par les votes de la France toute entière. Ils ont noyé le Paris révolutionnaire de 1848 dans la France réactionnaire. Lire à ce sujet l'article suivant.

LE SUFFRAGE UNIVERSEL, CHARME DISCRET DE LA DEMOCRATIE BOURGEOISE :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1550


    do
    http://mai68.org/spip


Faire circuler
.


Quelques vérités sur l'Europe contre les Européens
.

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Europe
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:18

 

 

http://www.mecanopolis.org/?p=21563

Syrie : La véritable feuille de route en 13 points

des traîtres syriens à la solde

de l’impérialisme et des monarchies du Golfe.

Par Comité Valmy

Précédée de :

La Syrie bentôt détruite et dépecée ?

Par eva R-sistons

 

Suivie de l'Iran, prochaine cible :

"Ne dites pas à BHL que j'aime l'Iran" (vidéo)

 

 

  image 

 

 

La Syrie bientôt détruite et dépecée ?

Par eva R-sistons

 

 

L'Occident et ses alliés obscurantistes (en particulier du Qatar et d'Arabie saoudite), fanatiques, extrémistes, égorgeurs d'Alaouites, de Chrétiens, de civils, ont uni leurs efforts pour détruire un pays souverain, laïc, tolérant, courageux. Le crime de la Syrie ? Son non-alignement sur l'Occident néo-colonial, prédateur, impérialiste, totalitaire et aux ordres du sionisme financier et militaire international imposant partout son ultra-libéralisme, ses guerres impérialistes, ses lois liberticides, sa chape de plomb tremplin de la dictature du Nouvel Ordre Mondial. De surcroît, le patriote Bachar-el-Assad a osé soutenir les mouvements résistants de la région, de Gaza au Liban en passant par l'Iran - au lieu de s'agenouiller, comme tant de dirigeants par opportunisme ou surtout par ambition, devant les maîtres du monde adorateurs du Veau d'Or. Mourra-t-il, comme avant lui Kadhafi, les armes à la main pour défendre son pays, son peuple, le préserver des divisions, du génocide, du fanatisme intolérant ? Puisque l'Occident et ses alliés caricaturalement islamistes du Qatar ou d'Arabie Saoudite ont juré de détruire la Syrie et de la soumettre complètement - notamment en vue de l'élimination, ensuite, de l'Iran -, pourquoi ne pas espérer que Bachar-el-Assad prendra la sage décision de sauver sa vie (et celle de sa délicieuse épouse et de leurs enfants) et de mener, de l'étranger, la lutte pour redonner à son peuple la dignité et la liberté ? En Amérique Latine, des dirigeants non-alignés sont prêts à l'accueillir...

 

S'il m'était donné d'intervenir, j'aurais suggéré aux Russes et aux Chinois (opposés au monde unipolaire dirigé par les Usraéliens -Anglo-Saxons et Israéliens - pour contrôler partout ressources et populations), d'envoyer leurs "casques bleus" afin de protéger la population, afin, aussi, d'observer, de consigner, de dénoncer... L'Occident et ses alliés terroristes perpétueraient-ils les mêmes crimes devant témoins - avec ensuite à la clef, éventuellement, le risque d'une confrontation directe ?

 

Le compte à rebours a commencé pour le grand Etat syrien. 60 % de l'infrastructure de la Syrie serait détruite, le commerce et la production industrielles sont paralysés, le pays est attaqué partout,  des dizaines de milliers de fanatiques s'infiltrent, lourdement armés par l'Occident "humanitaire". Le temps de la souveraineté française, le temps des Jacques Chirac-Dominique de Villepin est révolu : Au lieu de s'opposer à l'impérialisme usraélien, le sayanim Hollande (qui avait promis le changement) poursuit la politique extérieure de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, choisi comme lui par les Maîtres du Monde pour exécuter bassement les ordres. Et la France est entraînée (via ses dirigeants pions de l'Etranger), contre son gré et contre sa tradition d'indépendance nationale, à armer des fanatiques, des égorgeurs, des auteurs d'attentats - des terroristes ! -  pour satisfaire la soif de domination de Washington et de Tel-Aviv.  Car la guerre contre la Syrie n'est ni humanitaire (elle va se solder par un génocide effrayant, comme en Libye), ni démocratique (car elle va installer au pouvoir des marionnettes fondamentalistes, intolérantes, racistes, fanatiques, vomissant la démocratie).

 

C'est une abominable page d'histoire voyou, illégale, meurtrière, criminelle, que les dirigeants français à la botte de la City, de Wall-Street et du grand Israël, sont en train d'imposer à notre pays. L'Histoire jugera-t-elle ? Pas sûr !  Car elle est écrite par ceux qui torturent les peuples par leurs décisions politiques et militaires iniques....

 

En l'absence de médias dignes de ce nom, nous ne pouvons compter que sur notre détermination à faire prévaloir la vérité, et sur Internet, pour tenter d'inverser la vapeur, s'il en est encore temps.

 

Oui, nous sommes tous Syriens, aujourd'hui, comme nous aurions dû être, hier, tous Libyens, et comme nous devrons être, demain, tous Iraniens. Au nom, déjà, du Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes....

 

Eva R-sistons

 

TAGS : Syrie, Iran, Libye, Bachar-el-Assad, la City, Wall-Street, Grand Israël, démocratie, fanatisme, Sarkozy, Chirac, de Villepin, Hollande, Russie, Chine, Qatar, Arabie saoudite, chrétiens, Alaouites, Nouvel Ordre Mondial, Liban, Occident

.

Aujourd'hui, la Syrie :

 

 

Syrie : la véritable feuille de route en 13 points des traîtres syriens à la solde de l’impérialisme et des monarchies du Golfe*

vendredi 7 décembre 2012, par Comité Valmy


Les nouveaux fantoches : La bourgeoise, l’islamiste radical et le Doriot syrien

Editorial de Noureddine Merdaci


"« Protocole » de Doha" paru le jeudi 6 décembre dans le quotidien national algérien L’Expression"


Il faudra sans doute attendre encore des mois, certainement des années, avant que ne soit reconstitué le processus par lequel la Syrie s’est retrouvée piégée dans cette guerre civile. A l’évidence, Damas n’en a pas mesuré la dangerosité, non seulement pour le régime en place mais, singulièrement, pour la Syrie qui risque de disparaître en tant qu’Etat national. Or, le voile commence à se lever sur les circonstances du « conclave » qui s’est tenu à Doha au début du mois de novembre dernier, qui a vu une « opposition » hétéroclite, divisée, sans programme et sans perspective, se donner un chef, Ahmed Moez Al-Khatib et se former en « coalition ».


Mais pour arriver à ce résultat, les « opposants » syriens ont été sommés par le Qatar de « trouver » un accord, sine qua non, avant de sortir de la salle mise à leur disposition, affirment des sources proches du dossier. Autant dire que les « opposants syriens » avaient le « revolver » sur la tempe pour arriver à cet accord minimum. Le Premier ministre qatari, Cheikh Hamad bin Jassim bin Jaber al-Thani, y veillait personnellement. En réalité, la « révolte » en Syrie, totalement prise en charge par des pays étrangers et leurs services de renseignements, a été une guerre par procuration contre l’Etat national syrien, laquelle guerre n’avait besoin de « Syriens de service » que pour servir de « couleur locale ».


En Syrie ce sont des combattants venus de nombreux pays arabes, des éléments d’Al Qaîda, des djihadistes d’Afghanistan, de la Somalie et autre Pakistan, bien armés, qui tuent la population civile syrienne et se battent contre l’armée syrienne aux côtés d’une poignée de déserteurs. Donc, à Doha, il fallait « unifier » l’opposition dont la crédibilité était mise en doute y compris par l’un de ses principaux bailleurs de fonds, les Etats-Unis qui ont pesé de tout leur poids pour redonner un semblant de cohérence et de visibilité à une opposition créée de toutes pièces par la France, le Qatar et les Etats-Unis, notamment, appuyée par la Turquie laquelle a obtenu de l’Otan l’installation sur son territoire de missiles « Patriot » aux frontières avec la Syrie. Doha aura donc été un recentrage de la rébellion qui n’arrivait pas à concrétiser les objectifs que lui ont tracés ses commanditaires.


On comprend en fait, le pourquoi de la chose lorsque l’on connaît les clauses du « Protocole » de Doha, dont nous avons pu consulter le document, formulé en treize points qui se détermine comme suit :


« 1- réduction du nombre des soldats de l’armée syrienne à 50 000 ;


2- la Syrie ne pourra faire valoir son droit à sa souveraineté sur le Golan que par les moyens politiques. Les deux parties signeront des accords de paix sous l’égide des Etats-Unis et du Qatar ;


3- la Syrie doit se débarrasser, sous la supervision des Etats-Unis, de toutes ses armes chimiques et bactériologiques et de la totalité de ses missiles. Cette opération doit se dérouler sur les terres de Jordanie ;


4- annulation de toute revendication de souveraineté sur Liwa Iskandaroun et désistement au profit de la Turquie de certains villages frontaliers habités par les Turkmènes dans les « mouhafadhas » d’Alep et d’Idlib ;


5- renvoi de tous les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan, ceux recherchés par la Turquie lui seront livrés. Inscription de ce parti sur la liste des organisations terroristes ;


6- annulation de tous les accords et conventions signés avec la Russie et la Chine dans les domaines des forages du sous-sol et de l’armement ;


7- permettre le passage à travers le territoire syrien d’un gazoduc qatari à destination de la Turquie puis de l’Europe ;


8- permettre le passage à travers le territoire syrien des conduites d’eau en provenance du barrage Atatürk et à destination d’Israël ;


9- le Qatar et les Emirats arabes unis s’engagent à reconstruire ce qui a été détruit par la guerre en Syrie à la condition que leurs sociétés aient l’exclusivité de la reconstruction et de l’exploitation du pétrole et gaz syrien ;


10- gel des relations avec l’Iran, la Russie et la Chine ;


11- rompre les relations avec Hezbollah et les mouvements de résistance palestinienne ;


12- le régime syrien sera islamique et non salafiste ;


13- le présent accord entrera en application dès la prise du pouvoir » (par l’opposition, Ndlr). Fin de citation.


C’est là le prix des pressions étrangères et de la démission et de la traîtrise arabes. Un prix fort, exorbitant pour la Syrie, que des personnes se disant « Syriennes » ont avalisé. En fait, cet accord, ou plutôt ce « Protocole » constitue donc le prix que l’opposition syrienne aura à payer une fois installée au pouvoir à Damas, comme le précise l’article 13 dudit « accord de Doha ». Ainsi, chacun des parrains de la « révolte du peuple syrien » s’est servi selon ses voeux et demandes.


- Les Etats-Unis en désarmant la Syrie et en l’éloignant de ses amis,

- la Turquie en récupérant des villages syriens et en rectifiant à son profit la frontière,

- le Qatar en s’octroyant la « reconstruction » du pays

- et l’Arabie Saoudite par la mise en place d’un régime islamiste à sa dévotion.

 

C’est là en réalité une castration en règle de la Syrie, dépouillée de sa souveraineté dans le même canevas qu’ont été pour l’Egypte les accords de Camp David en 1979.

 

De fait, c’est à peine si on n’exige pas de « l’opposition » – portée à bout de bras par le Qatar – la reconnaissance immédiate d’Israël, dont on prévoit cependant (article 2 de l’accord de Doha), un règlement négocié. Un partage du magot syrien.

 

Nulle part il n’est question de démocratie, de liberté, de droits de l’homme, de construction d’une nouvelle Syrie où les Syriens, quelles que soient leur ethnie, religion et croyance, jouiraient des mêmes droits.

 

Or, chacun des « parrains » s’est d’abord servi et a pris ce qu’il voulait. Pour ceux qui connaissent l’histoire mouvementée du Proche-Orient ottoman, tout s’explique et Doha n’a été que le point de non-retour d’une opposition syrienne qui n’avait pas voix au chapitre. Elle n’était là que pour justifier la « syrianité » des événements.


On l’a bien vu au Caire avec le nouveau « patron » de la « coalition » Ahmed Moez al-Khatib venu dans les bagages de Cheikh Hamad bin Jassim bin Jaber al-Thani à la réunion de la Ligue arabe qui eut lieu à la mi-novembre. En Syrie, le processus activé pour la Libye est dépassé et fait désormais craindre une déstabilisation générale du monde, voire sa fragmentation comme des « experts » civils et militaires américains y travaillent sans désemparer. A méditer !

Noureddine Merdaci


* Le titre est de la rédaction d’Alger républicain

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article3049

 

 

Sur cet excellent site,

l'un des mes préférés :

 

Appel à faire cesser l’agression contre la Syrie et à refuser la participation de la France à celle-ci

Syrie : Les coulisses parisiennes du conclave de Doha !
De Nasser Charara

Golfe arabo-persique :
Les enjeux sous-jacents du Détroit d’Ormuz
René Naba

Égypte
Morsi a mis l’Égypte au bord du gouffre
Mohamed El Baradei

Mali : un dialogue qui dérange l’agenda des interventionnistes
par Kharroubi Habib

„Deutschland, Deutschland über alles“
Ou, Les vichyssois sont de retour
Par Jean Lévy

.

Voir aussi :


Un article de Robert Fisk
Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiques
10 décembre 2012 | Plus le mensonge est gros, plus les gens le croient. Nous savons tous qui a dit cela, mais cela marche toujours. Bachar al-Assad possède des armes chimiques. Il va peut-être les utiliser contre les Syriens, son peuple. S’il le fait, l’Occident ripostera. Nous avons déjà entendu cette histoire l’an dernier, et le régime de Assad a répété à qui veut l’entendre que s’il – s’il - avait des armes chimiques, jamais il ne les utiliserait contre son peuple.

Une analyse de Pierre Khalaf
Liban : Tripoli, abcès de fixation de la guerre contre la Syrie
10 décembre 2012 | Journalistes et analystes parlent du 14ème round de violences à Tripoli avec une amère résignation. Rien que pour la journée de dimanche, pas moins de six personnes sont mortes et une quarantaine ont été blessées, ce qui porte à 20 le nombre de tués, dont deux enfants, depuis le début des combats, mardi dernier.

 

.

Note d'eva : Ce n'est pas fini. Ensuite viendra le tour du Liban (et un jour, de l'Algérie). Tous les pays non-alignés doivent être soumis, de gré ou de force !  

 

Human rights investigations
Syrian rebels use a child to behead a prisoner
10 December 2012 | Footage, posted to YouTube by Voice of America Arabic (Radio Sawa) anchor and journalist Zaid Benjamin, shows a child hacking a prisoner’s neck with a machete. Warning GRAPHIC.

Human rights investigations
Use of child soldiers by rebels in Syria widespread, more evidence
10 December 2012 | Since the start of our campaign to stop the use of child soldiers by the Syrian rebels – prompted by the images of the child at the massacre of Saraqeb – we have unearthed further disturbing evidence suggesting the use of child soldiers is widespread amongst rebel groups.

.


Demain, l' Iran ?

( super vidéo,  très vivante ) 

 

Ne dites pas à BHL que j’aime l’Iran (JUBIL PROD)


En France, ceux qui n’ont pas visité l’Iran, ont une opinion très négative de ce pays : dictature, pays de terroristes gouverné par des fascistes, danger pour les peuples laïcs d’occident … d’où vient cet imaginaire, cette idée d’une menace perpétuelle qui viendrait d’Iran


Dans les faits, l’Iran n’a jamais proféré aucune menace sur les peuples. Malgré cela, les médias dominants véhiculent une image très négative de ce pays. Les occidentaux qui se croient libre de penser, sont en fait victimes sans le savoir d’une propagande acharnée sur ce pays.


C’est en tous cas ce que tente de démontrer cette vidéo en proposant un parallèle entre différentes interventions propagandistes, et une découverte plus objective de l’Iran.


 

..

 

 

Derniers posts sur mon blog sos-crise :

 

..

 

Info : Les  grèves  du  13  décembre

 

Cliquer sur la carte

 

Cadeaux au MEDEF, austérité pour nous. Tous en grève le 13 décembre 2012

Tout sur la régression sociale

imposée par le MEDEF.

Le Droit opposable à l'Emploi

 

 

"Le verbe RÉSISTER doit toujours se conjuguer au présent" Lucie Aubrac

.

Dernière mn :

Ingérence impérialiste en Syrie: La Russie dit « Niet » à la Libye II.. Point barre !…

11 décembre 2012

http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2012/12/SyriaRussiaFlag.jpg 

 

 

On ne peut être plus clair ! La Russie dit Niet !… Ce sera Niet ! L’intox aux « armes chimiques » ne fonctionnera pas. La diplomatie russe triomphe et met en échec l’empire. Les accords de Genève (russo-américain) sur la Syrie doivent être approuvés à l’ONU en Février, juste après le sacre d’Obama 1er. L’empire a six semaines pour forcer la guerre, Poutine a dit que « la Russie défendra la Syrie jusque dans les rues de Moscou ». Pour attaquer la Syrie, il faut imposer un « zone d’exclusion aérienne », contre une nation équipée de S300 russes, il y a en ce moment une quinzaine de navires qui déchargent vivres, denrées, matières premières dans le port syrien de Tartous (enclave et port méditerranéen russe, que la Russie ne lâchera pas…).

Alors messieurs les guignols de l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord ? Le jeu en vaut-il la chandelle ?… Le temps ne joue absolument plus pour les criminels de l’OTAN, c’est une certitude…

– Résistance 71 –


Le ministre russe des affaires étrangères Sergeï Lavrov dit que la Russie ne permettra pas un scénario Libyen en Syrie

url de l’article original: presstv.ir

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le ministre russe des affaires étrangères Sergeï Lavrov a exprimé la forte opposition de Moscou à la répétition d’un scénario libyen en Syrie dévastée par un conflit, insistant que le Kremlin ne permettra pas une telle chose de se reproduire.

“Nous ne permettrons pas que l’expérience libyenne se reproduise en Syrie. Malheureusement, nos partenaires occidentaux ne sont plus en phase avec les accords de Genève et recherchent le départ du président syrien Bachar Al-Assad”, cite l’agence RIA Novosti des dires de Lavrov ce Dimanche.

Il a continué en faisant remarquer que la Russie n’a pas été impliquée dans quelques pourparlers que ce soient concernant le futur d’Al-Assad, réfutant les spéculations que Moscou se préparait au départ du leader syrien.

“Nous ne tenons aucun pourpaler sur le destin d’Al-Assad”, a dit Lavrov. “Toute tentative de présenter la situation de manière différente est plutôt fourbe, même pour la diplomatiie de ces pays qui sont connus pour passer leur temps à déformer les faits pour leurs intérêts propres.”

Il a insisté sur le fait que la priorité était de mettre un terme aux troubles en Syrie et non pas de discuter de la destinée d’un seul homme.

Le ministre des affaires étrangères russe a ajouté que le Kremlin ne s’accrochait pas à un leader individuel en Syrie, disant: “Notre position sur la Syrie est connue de tous. Moscou ne colle pas à Assad ou tout autre figure de la scène politique syrienne.”

La Syrie est victime de troubles depuis Mars 2011. Beaucoup de personnes, incluant un large nombre de personnel des forces de sécurité, ont été tuées dans les évènements.

Le gouvernement syrien dit que le chaos est orchestré du dehors du pays et il y a de nombreux rapports qu’un très grand nombre des militants combattant contre le régime sont des citoyens de nations étrangères.


Source: Resistance 71


http://lesmoutonsenrages.fr/2012/12/11/ingerence-imperialiste-en-syrie-la-russie-dit-niet-a-la-libye-ii-point-barre/#more-35129

 

 

.

Repost 0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages