12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 22:40

3.jpeg Bonjour


Les banlieues, ces ghettos qui n'osent pas dire leur nom, véritables verrues à la face de notre société, nous explosent parfois en pleine figure, car nous nous voilons la face et nous refusons d'entendre leurs douleurs.  De temps à autre, nous envoyons la police, et nous nous en lavons les mains. Jusqu'à la prochaine explosion !
 
Les cités sont des zones de non-droit - où se concentrent  les pires problèmes de notre société - , le symbole de l'échec de nos politiques , le dépotoir de tous les malaises qu'on ne traite pas en profondeur, la honte qu'on s'évertue à cacher, le point de fixation de tous les maux qu'on ne veut pas voir et encore moins traiter à la racine, le lieu où plus personne n'ose entrer, pas même les employés des services publics, les médecins, les pompiers, voire les forces dites de l'ordre. Surtout depuis qu'un gouvernement imbécile - devinez lequel - a chassé ceux qui quadrillaient les quartiers pour mieux connaître la population, établir des liens de confiance avec elle, et prévenir les embasements. Je connais d'autant mieux la question que j'ai réalisé le premier reportage, à la télévision française, sur les îlotiers, ces policiers travaillant au contact des habitants. L'idée de police de proximité, proche des citoyens, date de cette époque là - les années 80, si ma mémoire ne me trahit pas.

Les jeunes des banlieues sont marqués au fer rouge. Le sceau de l'infâme, quand ils cherchent un emploi ou un logement....  Et ce n'est pas la nomination d'une fille de la cité au gouvernement qui changera la donne. Parce que les discriminations dont sont victimes les jeunes, finalement, ça n'intéresse personne. Il n'y a pas de pétrole dans les cités, pas de sur-doués - en tous cas on n'essaie pas trop de les trouver - , pas de jeunes loups comme on en raffole aujourd'hui, non il y a seulement des gamins qui survivent en mettant en place une économie parallèle, la débrouille des pauvres, des pas-de-chance, des relégués, des marqués... des pestiférés. Laissons-les s'entretuer, s'il le faut, mais surtout pas touche à mon policier, si d'aventure il s'égare dans le ghetto de pauvres. 
 
Les gangs américains, je les ai bien connus. Oui, j'ai vécu au milieu des guerriers du Bronx. Pas mal, pour l'ambiance. Chaud, très chaud. Et haut en couleurs.

Les Guerriers du Bronx

C'était dans les années 80 . Deux voyages pour partir à la recherche des gangs de West Side Story ; Pas difficile, pour une journaliste, de pénétrer dans le milieu : Les jeunes aiment qu'on parle d'eux ; ils existent, enfin ! Pas difficile non plus aux Etats-Unis quand on est, comme moi, une "born again" - et c'était plutôt rare à l'époque. Textuellement, cela veut dire "née de nouveau". Par le Saint-Esprit, et grâce aux Eglises Pentecôtistes, que j'ai depuis quittées parce qu'elles sont sectaires, fanatiques, repliées sur elles-mêmes, et foncièrement sympathisantes de l'Amérique bushiste néo-conservatrice et ultra-sioniste. J'en ai gardé la foi vivante, j'ai laissé tomber les excès.  En tous cas, le fait d'être une "born again", dans l'Amérique puritaine, m'a ouvert toutes les portes : Celle des missionnaires vivant au milieu des jeunes, comme celle des policiers de l'Unité anti-gang, avec qui je patrouillais en compagnie de mon mari et même de notre fils de deux ans, lors du deuxième voyage - j'ai séjourné au milieu d'eux, en plein coeur du Bronx, de Brooklynn et du Queens, pendant deux longs mois. Et j'ai aussi pénétré dans le quartier général des rivaux des Hell's Angels, les fameux Ching-A-Ling - un gang de motards, dont le Vice-Président a sympathisé avec moi et joué avec mon gamin.

Et c'est ainsi que je me suis retrouvée, grâce aux aides gentiement fournies, 



Bronx-Barbès - Eliane de Latour

au milieu des bandes de gosses paumés, rejetés de partout, écrasés de douleur et de désespoir, à la recherche d'une identité, d'une reconnaissance qu'ils ne trouvent plus qu'en semant la terreur dans les quartiers, en se proclamant membres d'un gang et maîtres d'une parcelle de territoire en ruines, ou en devenant les caïds d'une prison quand ce n'est pas en glorifiant leur propre mort au combat - les jeunes tués au cours d'une équipée sauvage deviennent les héros du bitume américain. Aux Etats-Unis, on a les héros qu'on peut, du désert texan ou du macadam éventré. Ici, on est en plein dans la culture de la violence chère aux Américains, du colt ou du poignard.

Et parfois, justement, tel est le paradoxe de ce pays où Dieu fait bon ménage avec les dollars, l'opulence, la misère et la violence, brusquement surgit un jeune qui a troqué le poignard contre la croix, et ces conversions flamboyantes sont la fierté de l'Amérique évangélique, elles entraînent à leur tour de radicaux changements de vie à la chaîne. N'essayez pas de comprendre les Yankees : ils sont déroutants. Avec eux, vous passez sans transition de Manhatan au Bronx, des arrogantes tours d'acier et de verre aux immeubles délabrés, à bout de souffle, s'épaulant l'un l'autre comme pour défier encore le temps, - et des guerriers des rues aux convertis zélés. J'ai personnellement séjourné chez un membre de gang devenu policier puis missionnaire, et revenant à la case départ après moult péripéties. 

Les gangs sont multicolores, pluri-ethniques, noirs, hispaniques, jaunes, et même blancs, irlandais. Ils se livrent une lutte sans merci pour la possession d'une parcelle de terre à moitié calcinée, ou pour la vente des drogues qui leur procureront ensuite, au milieu des ruines, la sensation de voyager, de dépasser l'horizon de leur misère sans remède. 

Qui connaît le désespoir de ces jeunes, privés d'enfance et d'avenir ? 
Privés de passé comme de présent, aussi . Avant de les stigmatiser 
quand, dans leur rage de vivre, ils cassent les abri-bus, souvenez-vous qu'ils n'ont plus de père, pas de foyer véritable, ou une famille brisée par l'alcool, et souvent une mère très jeune dépassée par les grossesses à répétition et les charges familiales qui, pour survivre et nourrir ses enfants, est parfois obligée de se prostituer. Quand le gamin de deux ans est attaché à son lit toute la journée en attendant le retour de sa mère, il accumule de la haine, qu'il déversera plus tard sur les équipements publics, ses congénères ou sur le passant qui résistera quand il lui prendra de quoi payer sa dose.

Lorsqu'on n'a pour horizon, dans les rues des grandes villes américaines ou dans les cités-dortoirs françaises, que des murs étroits, gris, sales, lépreux, et la stigmatisation, et le chômage, et le racisme, et l'échec scolaire, et l'alcool, et la violence, et l'incompréhension, et les contrôles d'identité, et les coups, et le mépris, et la relégation, et le ghetto, et le vide, et le désespoir, et l'absence de considération ou de perspectives... vous vous étonnez, ensuite, si ça explose ? 

Vous vous étonnez, si le gamin qui est victime d'une bavure policière ou d'un dysfonctionnement de la société, va ensuite provoquer dans le quartier des réactions en chaîne ? 

Vous êtes surpris,  si la cité explose lorsqu' elle voit que les délinquants en col blanc, grâce à Sarkozy, pourront désormais commettre des délits d'initiés sans être punis, alors que les jeunes n'ont droit qu'à la répression pour toute réponse ? 
 

   
Que fait-on pour prévenir le mal.. à sa source ? Pour prendre véritablement à bras-le-corps le problème des banlieues, oui, véritablement, c'est-à-dire pas avec des mots ou des mesures-bidons, mais avec des mesures qui traitent réellement le problème à la base, la racine du mal de vivre, du désespoir ou des frustrations ? Je ne suis pas là pour m'ériger en conseillère des politiciens qui ont trop longtemps démissionné, ou qui ont proposé des solutions qui ne tiennent pas compte des réalités sur le terrain. Il y a des experts pour cela. Et je vous suggère la lecture du livre "banlieues, de l'émeute à l'espoir". Dans cet article, j'ai simplement voulu aborder un peu la souffrance des jeunes desesperados des banlieues françaises, ou des ghettos américains.

J'aimerais néanmoins vous dire trois choses : La violence, aujourd'hui, dans les cités, se radicalise. Par exemple, elle est maintenant lourdement armée. Et des bandes commencent à s'affronter, comme aux Etats-Unis. Merci pour le modèle !

Ensuite, il ne faut surtout pas s'imaginer que les cités ne sont que des lieux à problèmes. J'y ai été, notamment pour porter, au moment de Noël, des jouets aux enfants qui en sont privés, ou afin de distribuer, ici une couverture, là un sourire, ailleurs des vêtements, ou tout simplement pour échanger l'amitié autour d'une tasse de thé, quand ce n'est pas afin de trouver un dépanneur bénévole pour la télé en panne. Et je peux vous dire une chose : dans les cités, oui, là, il y a une immense solidarité, des élans du coeur, de la générosité, de la fraternité, toutes sortes d'initiatives, émanant du grand frère, de la soeur qui réussit, ou de la maman seule mais épaulée par toutes ses voisines, et qui veulent tous faire de leur quartier, en dépit de toutes les difficultés, un lieu où il fait bon vivre, fraternel, chatoyant. Ici, ce sera le gâteau d'anniversaire partagé avec les voisins de palier, ou le couscous, et ailleurs la douleur d'une maman qui perd son enfant prise en charge par les habitants comme si c'était le leur.

Enfin, la troisième chose que je voudrais encore vous dire, c'est qu'à Marseille, ville où pourtant la pauvreté est un fléau, les banlieues n'explosent jamais ; Je le sais, j'y ai vécu plus de dix ans. Et pourquoi cette spécificité ? Parce que la banlieue est intégrée dans la ville ; Elle n'est pas " à part ", une entité extérieure menaçante, mais elle fait partie de Marseille. On habite les quartiers nord - plus pauvres - ou les quartiers sud - plus bourgeois - , mais tous se sentent citoyens de la même ville. Et c'est très important. Ensuite, il existe à Marseille des myriades d'associations, de soutien, d'entraide, sportives, culturelles, et même une pour réunir fraternellement les différentes confessions religieuses, " Marseille Espérance " , et qui transmet des paroles  apaisantes pour désamorcer les tensions ponctuelles. Enfin, les Marseillais vivent dans une ville paradisiaque : ensoleillée 330 jours par an, jouxtant la mer, et l'été, des hordes de gamins déferlent sur les plages aménagées, vont patauger, rafraîchir leur ennui éventuellement, et des activités sont organisées à leur intention, bref les habitants des quartiers nord sont intégrés dans leur cité - Marseille. Un exemple pour tous.

Pour terminer, mes amis, parmi mes rêves - Victor Hugo disait que si on réalise le dixième de ses rêves, on a bien vécu - je voulais partager la fraternité multicolore, chatoyante, des habitants des cités. Je ne l'ai pas encore réalisé ! Qui sait, un jour ? Ceci pour vous dire qu'on peut aussi avoir envie de vivre dans les cités, par choix, par plaisir. Pour faire sauter les ghettos. Au moins un ! Les ghettos ne sont-ils pas aussi dans nos têtes ?

Je suis en train d'écouter à la télévision, tout en écrivant, l'émission "Ce soir ou jamais", sur FR3. On y parle de " l'Iran, menace réelle ou imaginaire ". Je relève  : " Et la bombe Pakistanaise, elle nous inquiète ? Pouquoi est-ce la bombe iranienne qui traumatise ? " " On ne pense qu'à confisquer le pétrole de l'Iran ", " Il y a un Etat - israël - qui souhaite détruire un autre Etat - l'Iran -, c'est nouveau, et c'est contraire aux lois internationales ", " Distinguons bien le Juif du Sioniste.  On est en permanence hanté par la question du sionisme.  Imaginons un monde sans sionisme...", "  Si les Israéliens faisaient la paix avec leurs voisins, il n'y aurait plus de problèmes ". " Israël a la bombe, mais n'a pas gagné ", " Israel préfère faire la guerre contre l' Iran, plutôt que la paix avec les Palestiniens ". " Les Iraniens veulent un Moyen- Orient pacifique, ils sont de fait les alliés des Américains, qu'ils apprécient ", " La condition des Juifs en Iran est enviable ". Décapant, non?

A bientôt, merci de votre fidélité, Eva
 

Illustration 1 : livre: BANLIEUES, DE L’EMEUTE A L’ESPOIR

Posted in 1 - Nouveautés, 4 - REGAIN DE LECTURE, 4.3.1 - Collection L'Écrit d'alarme by admin on the juin 2nd, 2007   éditions Corsaire   Yves BODARD   Préface de Jean-Pierre Rosenczveig    Collection L’écrit d’alarme  16 € isbn 978-2-35391-000-7 Gencod 978235391000 
 

Illustration 2 :  http://nanarland.com

illustration 3 :  http://fluctuat.net, film Bronx-Barbès

Illustration 4 :  http://syti.net      "l'embrasement des banlieues est, (entre autres),  le résultat de l'exaspération"

TAGS : quartier, cité, banlieue, Marseille, service public, police, Sarkozy, West Side Story, Etats-Unis, yankee, desesperados, îlotier, Ce soir ou jamais, Iran, Liban, Palestine, israel, évangéliques, néo-cons, missionnaires, évangéliques, Pentecôtistes, sionistes, Juifs, Moyen-Orient, guerre, paix, "Marseille Espérance"..

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

INFOS :

  • Jean-Claude Mailly réclame une hausse du smic: Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, réclame une réévaluation anticipée du smic et la mise en oeuvre effective du 
  • Régimes spéciaux: le conflit "n'est pas totalement achevé" pour Bernard Thibault    
  • La réforme constitutionnelle au Venezuela, article par article. Pour une juste analyse de la situation   
  • Selon une étude de la Drees, en 2006, les dépenses de protection sociale, qui ont atteint 553,7 milliards d’euros, ont augmenté moins vite que le PIB. Les prestations sociales atteignent 526,2 milliards d’euros et représentent une part plus faible du PIB que les années précédentes  .
  • La CSI se rallie à la campagne mondiale pour l’élimination de la violence contre les femmes
  •  
  • .....Lire la suite.....Lire la suite.....Lire la suite...Lire la suite ....Lire la suite
  •  
000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Près de 3 Français sur 4 souhaitent que le traité simplifié remplaçant la constitution européenne soit ratifié par référendum

 
Le tableau de bord politique Paris Match – Ifop
 

71% des Français souhaitent que le traité simplifié remplaçant la constitution européenne soit ratifié par référendum. Seuls 28% des personnes interrogées ne jugent pas le recours au référendum utile. Le soutien à la consultation du corps électoral français est majoritaire quelle que soit la proximité politique des interviewés. le souhait d’un référendum domine également parmi les électeurs de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007 (63%), et ce malgré la volonté du président de faire ratifier le traité par la voie parlementaire. Ce sont les sympathisants du Parti socialiste qui s’avèrent les plus nombreux à préférer l’organisation d’un référendum (78%), malgré l’avis de la plupart des chefs de file de ce parti. Légèrement plus solide à gauche qu’à droite (76% parmi les sympathisants de gauche, contre 66% parmi ceux de droite),

 

Du point de vue socio-démographique, le soutien au référendum est majoritaire dans toutes les catégories de la population, au-delà des strates qui avaient le plus massivement rejeté la constitution européenne en 2005 : l’adhésion à une ratification par référendum est certes la plus élevée parmi les professions intermédiaires et les personnes âgées de 35 à 49 ans (77%), mais elle est également largement majoritaire parmi les cadres et professions libérales (68%) et les personnes diplômées (75% parmi les titulaires d’un bac+2 et 62% au-delà).

 

Question :Vous personnellement, souhaitez-vous que le traité simplifié sur les institutions de l’Union européenne adopté par les 27 pays européens soit ratifié en France par référendum ? 

http://eldiablo.over-blog.org
 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 


Rubrique Palestine


Les habitants de Gaza sont en train de mourir, nous devons AGIR ! ISM France
Les habitants de Gaza sont assiégés, privés de nourriture, de travail, de carburant, d’électricité, de médicaments ; de plus en plus de malades meurent.
Dans le cadre de la campagne "HALTE AU SIEGE DE GAZA", écrivez à vos eurodéputés ou reprenez notre modèle de lettre ci-dessous.
Ne restons pas silencieux parce que nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas !
Merci
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7592.html


A Lire

" Israël, Palestine, Vérités sur un conflit". Politis

Alain Gresh et Fayard nous proposent une nouvelle édition actualisée d’un ouvrage qui constitue sans doute la meilleure pédagogie sur le conflit israélo-palestinien.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7589.html


A Voir

Freedom Theatre. Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine (ATL Jénine), Génération Palestine ; la CCIPPP.

Pour soutenir les droits culturels des enfants et des adolescents palestiniens, et dans le cadre des mobilisations à l’occasion des 60 ans de la Naqba (expulsion d’environ 700 000 Palestiniens lors de la création de l’Etat d’Israël), nous vous invitons à Quatre heures pour le THEATRE DE LA LIBERTE du camp de réfugiés de JENINE (en Palestine)
Le 17 DECEMBRE 2007 à partir de 19h30 au STUDIO L’ERMITAGE, 8, rue de l’Ermitage 75020 Paris (M° Jourdain ou Bus 26)
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7635.html





65602261-1.jpg






Actualité

Le secteur médical de Gaza touché par les sanctions israéliennes. IRIN

Les autorités sanitaires de la Bande de Gaza se disent préoccupées par le sort de centaines de patients qui ne peuvent se rendre en Israël ou dans d’autres pays pour recevoir des soins vitaux et par le manque de matériel médical essentiel, de médicaments et de carburant dans les hôpitaux locaux.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7643.html


Infos Gaza n°373. Palestinian    Centre for Human Rights

Au cours de la semaine du 29 novembre au 5 décembre Les Forces Israéliennes d’Occupation (FOI) ont tué 20 Palestiniens dont un civil dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. 18 des victimes étaient membres du bras armé du Hamas, toutes tuées par des missiles et des obus de tanks. De plus 22 Palestiniens dont une femme y ont été blessés.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7634.html


L’armée israélienne se dit prête à une large offensive dans la Bande de Gaza. Laurie Copans

L’armée israélienne a terminé la préparation d’une éventuelle opération de grande envergure contre la Bande de Gaza et n’attend plus que le feu vert du pouvoir politique pour passer à l’action, a assuré mercredi son chef d’état-major.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7623.html

Campagne pour faire cesser le siège de Gaza. Programme de santé mentale de la Communauté de Gaza

Le programme de santé mentale de la Communauté de Gaza prévoit d’organiser une campagne internationale pour briser le siège sur Gaza
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7591.html

La Cour suprême israélienne ordonne le report des coupures d’électricité. Irin
La Cour suprême israélienne a demandé le report des coupures d’électricité dans la Bande de Gaza en attendant d’avoir des éclaircissements sur les modalités d’application et sur l’impact humanitaire de cette décision du gouvernement israélien sur la population civile.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7593.html

Israël ne peut pas continuer la colonisation et prétendre faire la paix memc

Nabil Abu Rudeineh, conseiller du président palestinien, Mahmoud Abbas, appelle à l’arrêt immédiat de la construction de logements dans la colonie construite par Israël à Abu Ghneim.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7621.html

Sur le toit de Khaled. Amira Hass

Khaled emmène de moins en moins souvent ses enfants dans son village natal, à l’ouest de la Cisjordanie, au sud de Qalqiliya. C’est dur pour lui de s’asseoir sur le toit de la maison de ses parents et de voir, à 500 mètres de là, la terre de la famille, sans pouvoir s’y rendre.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7590.html

L’Accord de La Mecque et le gouvernement d’unité nationale. Miftah

L’équipe de l’Unité de Surveillance a étudié et analysé les trois grands journaux : Al Qods, Al Ayyam et Al-Hayat Al Jadidah de même que la télévision palestinienne ainsi que les positions israéliennes, américaines et internationales .
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7571.html

Lendemain d’Annapolis. Béchir ben Yamed

J’ai cru pouvoir écrire en 1975 dans la revue américaine Foreign Affairs, qui m’avait demandé un article sur le conflit israélo-arabe : « Les Arabes et les Israéliens sont condamnés à la paix… » Je n’imaginais pas qu’ils se battraient pendant encore plus de trente ans sans trouver de solution à leur différend.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7629.html

Annapolis : les Etats-Unis préparent la guerre civile en Palestine et obtiennent le soutien arabe contre l’Iran. Chris Marsden

Parfois, le sommet d’Annapolis semblait être une pièce de théâtre amateur mal montée : des poignées de main manquées, les pannes du service de traduction, le président Bush qui ne peut nommer correctement le président palestinien Mahmoud Abbas et Abbas lui-même qui suit Bush et le premier ministre israélien Ehoud Olmert comme s’il avait oublié sa prochaine ligne.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7618.html

Engagements fictifs. Rania Adel
La situation sur le terrain ne laisse présager aucun changement tangible dans la politique israélienne, malgré les promesses solennelles tenues à Annapolis.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7622.html

Bush et l’après- Annapolis. T. Hocine
Le président américain George W. Bush se rendra début janvier au Proche-Orient, confirmant son implication personnelle dans le nouvel effort de paix engagé à Annapolis entre Israéliens et Palestiniens, alors même qu’Israël renforce le doute, sinon le profond pessimisme qu’il a lui-même favorisé.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7632.html


Les Européens doivent revendiquer un rôle politique ». Entretien avec Leila Shahid, par Denis Sieffert
Analysant le contexte de la réunion d’Annapolis, Leila Shahid souhaite que les Européens ne restent pas à l’écart d’un nouveau processus qui n’est pas sans risques pour les Palestiniens.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7633.html

Abbas presse Bush « d’intervenir immédiatement » pour faire cesser la colonisation israélienne. L’Orient Le Jour
Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a exhorté le président américain George W. Bush à « intervenir immédiatement » pour faire cesser la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens, a indiqué hier un responsable palestinien.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7628.html


Les États-Unis contestent les projets israéliens à Jérusalem-Est. L’Orient Le Jour

Le vice-Premier ministre israélien, Haïm Ramon, a répondu hier aux avertissements américains contre l’élargissement du quartier de colonisation de Har Homa, à Jérusalem-Est, en affirmant que des parties de Jérusalem-Est devraient être offertes aux Palestiniens afin de ne pas perdre le soutien des États-Unis.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7644.html

« Il n’y aura pas de choc des civilisations ». Entretien avec Emmanuel Todd par Denis Sieffert
Anthropologue, Emmanuel Todd, qui avait « prédit » l’effondrement de l’URSS, se risque dans son dernier essai, coécrit avec Youssef Courbage, à un nouveau pronostic fondé sur une solide observation démographique.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7647.html


Nucléaire iranien • Israël contre-attaque. Roni Sofer
Par peur de voir se briser l’unité de la communauté internationale, Tel-Aviv a décidé de lancer une offensive diplomatique contre le rapport des renseignements américains qui relativise la menace iranienne.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7630.html


L’Intifafa vingt ans après. Alain Gresh

La résistance à l’occupation remonte aux origines mêmes de celle-ci, en juin 1967
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7642.html


Moyen-Orient : L’eau et la paix dans la région. Morsi Atalla

Dans le conflit arabo-israélien, il y a un dossier oublié, bien qu’il soit aussi important que les dossiers des frontières, de Jérusalem, des réfugiés et autres. Ce dossier est celui de l’eau.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7631.html

Alain Gresh dans l’émission 2000 ans d’histoire. F. Leblon

Disponible à l’écoute sur France-Inter, une émission remarquable, grâce à la clarté et à la précision de l’exposé de Alain Gresh, comme toujours, mais aussi, ce qui est plus rare, à la présentation intelligente de l’animateur.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7645.html


Le rôle des citoyens dans la poursuite des crimes de guerre. Roland Weyl - Supplément Pour la palestine n°55
Le rôle de l’opinion publique apparaît essentiel pour que le droit s’applique. En particulier sur la scène internationale. Roland Weyl interroge l’arsenal juridique qui fournit à cette action son support de légitimité et les instruments de pression dont l’opinion dispose.
Lire la suite :
http://www.france-palestine.org/article7107.html



Comment ils nous ont volé La Bombe. Uri Avnery
Une vraie catastrophe : l’ensemble des services de renseignement américains, comprenant seize agences différentes, ont abouti à une conclusion unanime : dès 2003, les Iraniens ont cessé leurs travaux pour produire une bombe nucléaire, et, depuis lors, ils ne les ont pas repris.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7654.html


1947/48, 2007/08, 60 ans de dépossession

La guerre était inévitable. Elias sanbar

En 1947, les Palestiniens ne pouvaient imaginer que le partage - aujourd’hui au coeur de leur offre de paix - déboucherait sur une expulsion massive qui ferait d’eux des exilés
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7533.html


Palestine : 60 ans d’expulsion, de dépossession, de ségrégation. AFPS

Si la Nakba (la "catastrophe") de 1948 est l’événement le plus important dans les processus de dépossession et d’expulsion des Palestiniens, la politique coloniale du mouvement sioniste est un processus colonial continu qui n’a toujours pas cessé.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7507.html

Contre-rhétorique : récuser les idées reçues, et repositionner le conflit. Icahd
Réponses possibles aux arguments fallacieux développés sur le conflit -israélo palestinien.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7546.html

Matériel pour les 60 ans. AFPS
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7485.html


Témoignage

La plus jeune détenue politique palestinienne quitte le camp de détention. Imemc
Aisha est née dans le camp de détention de Telmond il y a trois ans. Pendant trois ans elle n’a pas pu voir le ciel bleu ni jouer librement, car elle est la fille de Itaf Eliyan, une Palestinienne détenue parce qu’elle est membre d’un groupe politique considéré comme hostile par Israël.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7570.html


Amoureuses et prisonnières à Ramallah. Lily Galili
Des centaines d’étrangères, en particulier ukrainiennes et russes, qui ont épousé des Palestiniens et se sont établies en Cisjordanie doivent vivre dans l’illégalité en raison du gel du regroupement familial décidé par Israël.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7574.html


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


LE  SOMMET  SUR  LE  CLIMAT  DE  BALI   :


Les Etats-Unis, le Canada et le Japon sabotent le climat à Bali. Ajoutez automatiquement votre nom à notre pétition mondiale pour sauver les négociations, cliquez ci-dessous !

" Nous demandons aux Etats-Unis, au Canada et au Japon de ne pas empêcher la mise en place pour 2020 d'objectifs sur la réduction des gaz à effet de serre. Nous demandons également aux autres pays de ne pas faire de concessions à ce sujet."
"Cliquez ici pour signer"

Le sommet sur le climat de Bali a atteint son point critique. Tout avait pourtant bien commencé : un consensus avait presque été atteint, selon lequel les pays développés s’engageaient à prolonger leurs efforts en terme d’émissions de gaz à effet de serre jusqu’en 2020. Une étape importante qui, selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), aurait permis d’éviter les effets les plus néfastes du réchauffement climatique. Mais aujourd’hui, la nouvelle est tombée : les Etats-Unis, le Canada et le Japon ne veulent plus entendre parler de telles mesures. Les autres pays hésitent, les négociations se prolongent, et à chaque heure sa nouvelle version de l’accord.

Nous ne pouvons laisser trois pays dicter leurs lois. C’est pourquoi nous lançons une pétition urgente, avant que le sommet ne prenne fin, dans 48 heures. Nous utiliserons tous les moyens pour délivrer notre message : achat d’une pleine page dans le Jakarta Post, le supplement que lisent tous les délégués, remise en main propre de la pétition aux délégations de chaque pays… Nous exigeons du Canada, du Japon et des Etats-Unis qu’ils acceptent les objectifs de l’après-Kyoto.

Cliquez ci-dessous pour signer notre pétition : -- le texte de la pétition apparaît dans la colonne à votre droite, votre nom sera automatiquement ajouté à la pétition si vous avez déjà participé à nos actions auparavant -- puis parlez-en à vos amis :

http://www.avaaz.org/fr/bali_emergency

10 ans après le protocole de Kyoto, le Japon, les Etats-Unis et le Canada sapent tous les efforts qui permettraient que cet accord soit véritablement appliqué partout dans le monde. Au sommet de Bali, tout le monde - de l’Europe à la Chine, en passant par l’Inde - s’accorde à dire que des objectifs pour 2020 doivent être inclus dans l’accord, ce qui permettrait aux pays émergents de s’y rallier le moment venu. Le monde ne peut laisser les USA, le Japon et le Canada saboter cet accord fragile : c’est à nous de prendre l’initiative !

Au Canada, les membres d’Avaaz ont lancé une campagne appelant leur gouvernement à ne pas les trahir, les membres japonais écrivent directement à leurs dirigeants, tandis que les membres américains demandent aux négociateurs d’ignorer la délégation officielle des Etats-Unis, non représentative.

Dans tous les pays du monde, chacun peut jouer un rôle, en signant notre pétition, qui sera remise sur place, directement aux délégations, et publiée en pleine page dans le Jakarta Post. Agissez maintenant : signez la pétition et parlez-en à vos amis : 

nous n’avons plus que quelques heures :


http://www.avaaz.org/fr/bali_emergency

Merci de votre engagement,

Ricken, Paul, Pascal, Graziela, Galit, Ben, Milena, Sarah, Iain - l'équipe d'Avaaz.

Voici des informations sur ce qui est en train de se passer à Bali :

La route de Bali menacée d'être un cul de sac :
http://www.lemonde.fr/web/depeches


00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


Envoyé par Perrine, porte-parole du Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Paix à Strasbourg : 

CE  QUE  LES  MEDIAS  VOUS  ONT  CACHE !




" Malheureusement, en France en particulier, les médias nous sont complètement 

hostiles  : 

dernier exemple :  à Paris, lundi, lors de
  

la conférence organisée par l'Association  "Avocats sans frontières" et "France-Israël" 

avec le criminel de guerre israélien Yaalon

 
et Netanyahou  entre autres, 

des jeunes de "Génération Palestine" sont arrivés à perturber totalement la réunion: banderolles,  tracts
,

et un militant est monté sur le toit en menaçant de se jeter à terre si Yaalon 
 
ne quittait pas les lieux. 

Résultat: les pompiers, la police etc. ont dû évacuer  le bâtiment . Super !

Et pas un mot dans la presse, à la télé ou à la radio !
 
 
 
En plein Paris,  un lundi après-midi !  Faut le faire ! "

------------------------------------------------

eva : Je cherchais un document, un article, pour illustrer 
le mot ci-dessus
que j'ai reçu, je trouve : 


Les criminels de guerre israéliens ne sont pas les bienvenus en France ! AFPS, Génération Palestine, GUPS-France...
L’association France-Israël, « Avocats sans frontières » et la revue Controverse organisent un colloque le lundi 10 décembre à Paris. Des responsables et promoteurs des crimes de guerre israéliens y sont invités pour conférer sur le « processus » de paix. Outre les propagandistes de l’extrême-droite israélienne, dont notamment le leader et ancien premier ministre Likoud Benyamin Netanyahu, le Général Moshé Yaalon figure parmi les intervenants. Le Général Yaalon a été chef d’état-major de l’armée israélienne du 9 juillet 2002 au 1er juin 2005, directement sous les ordres d’Ariel Sharon.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7640.html

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quand le doigt montre la lune l’imbécile regarde le doigt"... - Quand le doigt montre le dictateur l’imbécile oublie de regarder celui qui pointe le doigt (LBS)
mardi 11 décembre 2007 par Mimi23  sur http://www.labanlieuesexprime.org

 Cette révélation prend toute son ampleur aujourd’hui où nous voyons un tollé de le part des sionistes, relayés par nos médias aux ordres, pour protester contre la venue du colonnel Khadafi à Paris alors que simultanément est prévu un colloque avec un criminel de guerre... Lire la suite
________________________________________________



MEDIA PART.FR
00000000000000000000000000


Chers amis, chères amies ,


Toutes les initiatives audacieuses qui tentent de changer la situation de la concentration de la presse méritent d’être soutenues, au nom de la liberté de l'information et du pluralisme.

C'est le cas du récent projet
MediaPart, né de la rencontre entre des professionnels du journalisme et des spécialistes du Web, parmi lesquels Edwy Plenel, François Bonnet, Laurent Mauduit et Benoît Thieulin.

Présenté sur le site
mediapart.fr , ce projet de site d'information participatif, financièrement indépendant et exigeant éditorialement, cherche à inventer une réponse ambitieuse "aux trois crises – démocratique, économique, morale – qui fragilisent l'information en France.

Pour voir le jour d'ici mars 2008 et avoir les moyens de rester indépendant,
MediaPart fait appel aux pré-abonnements, pour un montant de 9 € par mois (de 5 € pour les moins de 25 ans et les chômeurs). 

Au nom du pluralisme des médias, je vous invite à leur donner leur chance en vous abonnant.

Merci de ce geste militant qui s’inscrit dans la logique de la démocratie participative.


Ségolène Royal
______________________________________________________________________________________


j'ai trouvé ça dans   http://labanlieuesexprime.org , ça m'a plu.... et à vous ?

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 22:06

Bonjour mes amis, 

J'improvise cette publication pour vous demander, si vous êtes sensible à l'injustice ou à la souffrance des Palestiniens, de téléphoner ou de faxer en faveur d'un Palestinien vivant en Espagne, arrêté arbitrairement parce qu'il voulait rentrer en Cisjordanie.  
                          
Les droits de l'homme bafoués, la terreur, le terrorisme d'Etat, ça suffit. Prenons à coeur la douleur de ce peuple qui n'a jamais mis en captivité des Juifs, ni ne les a exterminés, ça c'est nous Occidentaux qui l'avons fait, et c'est nous qui devrions payer pour ces crimes abominables. Or ce sont les innocents Palestiniens qui paient à notre place. 

Non, il ne s'agit pas d'une terre sans peuple pour un peuple sans terre. Les Palestiniens vivaient sur cette terre, et ils n'ont pas à subir un cauchermar permanent, la pire tragédie de notre temps - oui, Messieurs Kouchner, Sarkozy, Glucksman, B.H. Lévy et autres grands donneurs de leçons de morale - parce que nous, Européens si joliement chrétiens, avons fauté. 

Le monde entier abandonne les Palestiniens à leur sort. Pas nous, amis lecteurs, je vous demande juste de donner un coup de téléphone, d'envoyer un fax, afin d'éviter un nouveau drame humain.

Et à genoux, en larmes, j'implore nos frères en humanité Juifs, enfants du même Dieu que nous, citoyens de la même terre, de cesser de tourmenter les Palestiniens. S'il vous plaît ! Les Palestiniens ne sont pas responsables de tous vos malheurs ! C'est nous, Occidentaux, qui vous avons martyrisés, et en leur nom je voudrais vous en demander pardon ! Oui, ma mère était Ukrainienne, et sur cette terre, il y a eu des progroms abominables, j'ai vu, et j'ai aimé, le film "Un violon sur le toit" ! Je sais !

Oui, amis Juifs, vous avez été victimes de tant d'incompréhension, de tant de discriminations, à travers l'Histoire, en Europe, chez nous ! Et c'est sur une terre chrétienne par la faute d'un fou, que vous avez été victime d'abominations, comme d'ailleurs les Tziganes, les personnes handicapées mentales, les homosexuels, et tant d'autres encore ! Mais je vous en prie, au nom de la vérité, de la justice, de l'éthique, ne faites pas payer aux Palestiniens ce qu'ils ne vous ont pas faits ! Et si vous souffrez de la situation, imaginez l'enfer que vos voisins vivent ! Allez les voir où ils sont, traversez la frontière, avec un coeur ouvert, pour comprendre ! 

Que feriez-vous, à leur place, si votre terre était occupée et qu'on vous faisait subir les pires tourments ? Vous feriez la même chose, vous défendriez votre terre, vous donneriez votre sang pour elle ! Et si vous ne pouviez pas vous procurer des armes, vous donneriez aussi votre corps pour votre patrie, puisque vous étiez vous mêmes les premiers à commettre des actes terroristes (Ergoun...) ! Comme c'est facile de jeter la pierre à son prochain; Les Amérindiens disent très justement qu'il faut chausser les mocassins de l'autre, pour le comprendre !

Alors oui, il y a un moment où il faut dépasser ses propres souffrances, frères Juifs, et voir la situation bien en face ! C'est NOUS, les responsables, pas les Palestiniens ! Et ce sont des êtres vivants, ils habitent la terre que vous convoitez, on ne peut pas faire comme s'ils n'existaient pas ! 

Je regarde souvent vos émissions religieuses, le dimanche, je sais que la morale juive est très exigeante ! Et n'est-ce pas dans la Bible hébraïque qu'il est dit "tu ne tueras point" ? J'ai du sang juif, mais je suis chrétienne, comme un grand responsable de l'Eglise Protestante me l'a dit un jour : " Quel privilège, tu es à la fois fille d'Abraham et disciple de Jésus-Christ ! "  Oui, je porte en moi tant d'influences, que je peux comprendre toutes les situations ! J'aurais pu être un pont entre les différentes communautés ! 

Et si je défends aujourd'hui les Palestiniens comme hier j'aurai sans doute risqué ma vie pour les Juifs, connaissant mon esprit de résistance, ce n'est pas parce que mon amie préférée est Palestinienne (et ma copine, là où je vis maintenant, est juive, et toc !), c'est parce que je réclame la Justice pour ces malheureux ! La fin de leur calvaire quotidien ! J'ai de l'empathie pour ceux qui souffrent, alors je vis leur martyr dans ma chair intimement, oui, profondément ! J'ai mal de voir ces deux peuples se déchirer parce que l'un veut conserver sa terre, l'autre se l'attribuer ! Ca suffit, toutes ces folies ! Mettez-vous à table, et soyez raisonnables, faites taire vos extrémistes, et  signez une paix comme celle que proposent les pays arabes, garantissant la sécurité à l'un, et la justice à l'autre ! Arrêtez de souffrir et de vous faire souffrir ! Et que ce militant, comme tant d'autres, puissent retourner dans son pays sans se faire arrêter ! Les droits humains, ça existe, ce n'est pas un vain mot ! Sinon, ce n'est pas la peine de se prétendre une démocratie !

Votre Eva - dessin de Mariali, et photos http://dieguez-philosophe.com, in http://chahids.over-blog.com
référence exacte des illustrations, voir le commentaire N°1 de cet article, de Chahids


aman148-2.jpg
 6.jpga14.jpg1-81832-1-6.jpg 

3428.jpg
p01-01-22729.jpg
gaza072006.jpg
ffff.JPG
« Et voilà pourquoi Israël et ses acolytes, les tortionnaires américains et européens, attendent que les Palestiniens "déchiffrent avec leurs plaies" les mots SOUMISSION et CAPITULATION que la machine grave dans leur chair en lettres de sang » Aline de Diéguez
youseeme-copie-1.jpg
1-519487-1-34.jpgpal38.jpg
« Quand je désespère, je me souviens qu'à travers toute l'histoire, les chemins de la vérité et de l'amour ont toujours triomphé. Il y a eu des tyrans et des meurtriers, et parfois ils ont semblé invincibles, mais à la fin, ils sont toujours tombés. Pensez toujours à cela.» Gandhi
image001-copie-1.gif

...

 « They call all resistance "terrorism"» Edward W. Saïd
pal31.jpg« Face à l'expansion guerrière d'un empire, il n'y a que deux logiques possibles : celle de la soumission et celle du combat. L'existence même du joug de l'OTAN frappe la civilisation européenne de déshérence (…) Platon explique dans la République qu'une génération vaincue engendre nécessairement deux générations d'aveugles, mais que la troisième se réveille non moins nécessairement» Manuel de Diéguez
 
65602261-1.jpg« Alors quittez notre Terre / Nos rivages, notre mer/ Notre blé, notre sel, notre blessure » Mahmoud Darwish



















>> Sujet: Arrestation de Saif par Israël
>> Date: Mon, 10 Dec 2007 17:03:30 +0100
>> De: jmdansette@free.fr

>> Chers tous,
>> Saif Abu Kishk, le Coordinateur général du Palestinian Youth
>> Network (Réseau de la Jeunesse Palestinienne)  se trouve
actuellement en
>> détention.
>> Il s’est fait arrêter il y a quelques heures alors qu’il exerçait son

>> droit
>> d’entrée dans les territoires occupés de Cisjordanie.
La détention
  de
>> Saif est
>> une réaction brutale suite à la récente conférence de fondation du
PYN,
>> selon
>> les propres dires de l’armée d’occupation.
>>
>> Tout d’abord pour exercer une pression qui permette la libération
rapide
>> de
>> Saif,
>> mais aussi  pour riposter à ceux qui tentent de nous museler  et
leur
>> signifier
>> que la jeunesse palestinienne sera toujours un obstacle à
l'occupation.

>> Merci  de la diffuser largement.
>>
>> Saif est résident en Espagne, c'est pourquoi:
>>
>>
>> URGENCE: Pour réagir appeler l'ambassade d'Israël en Espagne
>> *Tel :* +34 91-782 95 00
>> *Fax :* +34 91-782 95 55
>>
>> for the delegation of Israeli Defence Ministery :
>>
>> Tel:   +34 91 782 95 26/11/08
>> Fax:   +34 91 562 71 47
>>
>>
>> ******************
>> Jemma
>> jmdansette@free.fr
>> 06.68.69.93.00

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Dossiers > Les prisonniers                      extraits de  http://www.palestine.ma


Ils étaient 8200 au mois de février 2005
Février 2006 : 9300 prisonniers palestiniens et arabes dans les prisons israéliennes
publié le lundi 20 février 2006

-  Depuis le début de l’occupation israélienne en 1967 des territoires de Cisjordanie et de la bande de Gaza, jusqu’à aujourd’hui, les autorités de l’occupation ont arrêté plus de 650.000 Palestiniens, soit près de 20% de la population de ces territoires.

-  Plus de 40.000 Palestiniens ont été arrêtés au cours de l’Intifada al-Aqsa.

-  Actuellement, 9300 prisonniers palestiniens et arabes sont détenus dans les prisons et les centres de détention d’Israël.

-  Ces prisonniers sont répartis dans 28 prisons, centres de détention et d’arrestation.

Les autorités de l’occupation ont poursuivi sans relâche les campagnes d’arrestations bien que la partie palestinienne observe toujours la trêve depuis le mois de février 2005. L’occupant a même accentué sa répression et les arrestations, au cours des raids militaires sur les villes, les camps et les villages palestiniens, utilisant les mitraillettes, maisaussi les chars, les jeeps, et parfois, les hélicoptères apachis. Le nombre des détenus est en constante progression, leur situation empire de jour en jour et les souffrances de leurs familles se poursuivent. Il faut noter que l’intérêt général du peuple palestinien et ses forces politiques par le processus démocratique et les élections législatives qui ont eu lieu le mois dernier a été l’occasion pour les forces israéliennes d’intensifier leur campagne d’arrestations. Au mois de janvier 2006, elles ont arrêté 300 Palestiniens, parmi eux des dizaines de candidats et de militants, au cours des campagnes électorales, afin d’empêcher la bonne marche du processus démocratique palestinien.

M. Ferwana, directeur du département des statistiques, a déclaré que ces campagnes d’arrestations se sont déroulées pendant que des milliers de prisonniers sont encore détenus dans des conditions épouvantables dans les prisons et centres de détention israéliens. Au cours du mois dernier, les centres de l’occupation ont ouvert de nouvelles sections dans plusieurs prisons, comme celles de Ofer, Shatta, Nafha, afin de pouvoir enfermer encore plus de détenus, et pour instaurer un état d’instabilité et de tension permanentes chez les prisonniers. Pour les autorités sionistes, il s’agit d’ouvrir ou de fermer des sections dans plusieurs prisons, de déplacer les prisonniers d’un lieu à l’autre, en permanence, pour les empêcher de s’organiser ou même de s’habituer quelque peu à leurs camarades et à leur lieu de détention. C’est pourquoi, a ajouté M. Ferwana, il faut intensifier nos campagnes de dénonciation de l’occupation, mener une large campagne pour exiger la libération de tous les prisonniers, en expliquant leur situation. Il faut faire pression sur le gouvernement de l’occupation pour l’obliger à appliquer les conventions internationales et les droits de l’homme. M. Ferwana a adressé un appel à la Croix Rouge Internationale, lui demandant d’envoyer des délégués pour rencontrer les prisonniers, et un appel aux représentants des Etats signataires de la quatrième convention de Genève, qui devraient obliger Israël à respecter cette convention et les droits des prisonniers de façon plus générale.

Le nombre de prisonniers
560 prisonniers sont ceux qui ont été arrêtés avant l’Intifada al-Aqsa, et qui sont toujours en prison. Ils représentent 6% de l’ensemble des prisonniers. Certains sont arrêtés avant même les accords d’Oslo, soit avant l’instauration de l’Autorité palestinienne. Ce sont les anciens prisonniers qui sont au nombre de 369. Ceux qui ont été arrêtés après les accords d’Olso et avant l’Intifada sont au nombre de 191 prisonniers (...)

 Situation familiale des prisonniers

Situation familiale nombre Pourcentage
Célibataires 6806 71,2%
Mariés 2494 28,8%
Total 9300 100%
Les prisonnières

Depuis 1967, les forces de l’occupation ont arrêté près de 10.000 femmes, dont 500 pendant l’Intifada actuelle. Elles ont été détenues dans des conditions inhumaines et ont subi des interrogatoires humiliants. Les femmes palestiniennes ont été réprimées, torturées, et ont subi toutes sortes de pressions psychologiques. Elles sont exposées à des conditions, des comportements inhumains, sont enfermées dans des lieux inappropriés.(..)  Parmi les femmes, il y a des mères de familles privées de leurs enfants, il y a également les étudiantes privées de leurs études et de la chaleur de leur foyer, il y a les femmes malades à cause de la négligence médicale. (..)

Les forces de l’occupation ont arrêté près de 500 femmes au cours de l’Intifada al-Aqsa :

Les enfants détenus dans les prisons israéliennes

Le gouvernement de l’occupation israélienne emprisonne les enfants palestiniens et les détient dans des prisons et centres de détention, comme les autres détenus palestiniens, dans des conditions désastreuses et en violation de toutes les conventions internationales. Depuis le début de l’Intifada al-Aqsa, les lois israéliennes autorisent les arrestations d’enfants, souvent pris lors de rafles. Les enfants sont interrogés par des membres des services de renseignements, sont torturés, sont menacés et ils ne sont pas soignés quand ils souffrent de diverses maladies. Ils manquent de nourriture, ils sont taxés d’amendes. Les conditions de leur détention sont inhumaines. Leur avenir est menacé parce qu’ils sont privés de poursuivre leurs études. M. Salah Nazzal, directeur du département de l’enfance et de la jeunesse, au Ministère palestinien aux affaires des prisonniers, explique que les autorités de l’occupation ont fait des prisons des lieux pour tuer l’âme des enfants, les condamnations sont prononcées pour briser leur avenir et certains enfants ont été condamnés à la prison à vie.

Nazzal ajoute que le gouvernement de l’occupation ne tient pas compte de leur jeune âge lorsqu’ils sont arrêtés et détenus, ni même lorsqu’il prononce les condamnations. Leur enfance est brisée par l’occupation et ses mesures répressives. Les autorités de l’occupation bafouent toutes les conventions internationales relatives à la protection de l’enfance. Il est nécessaire pour toutes les institutions internationales de se mobiliser pour faire libérer les enfants palestiniens des prisons israéliennes.

Les enfants prisonniers

Plus de 4000 enfants ont été arrêtés depuis le début de l’Intifada al-Aqsa (28 septembre 2000) (..) 

Rappelons que des centaines de prisonniers sont décédés après leur libération, quelques jours ou quelques mois, à cause des années de détention et des séquelles de la torture, ainsi que de la négligence médicale.

Rapport du ministère palestinien aux affaires des prisonniers et libérés ; département des statistiques - février 2006

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Abdel Naser Ferwana, directeur du département des statistiques : aferwana@gawab.com

Traduit par : Centre d’Information sur la Résistance en Palestine

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Les prisonniers
 
publié le mardi 15 août
 
publié le lundi 20 février
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
Tags: Israel, Palestine, juifs, chrétiens, guerre, paix, Kouchner, Sarkozy Glucksman, B.H. Lévy, Cisjordanie, Espagne, Occidentaux, protestants, Jésus-Christ, bible hébraique, Dieu, Abraham, pays arabes, droits de l'homme.. 
Le Forum pour la paix est en lien sur mon blog.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 
Deux Etats en Palestine ?

dimanche 9 décembre 2007.

Le sujet pourrait paraître surréaliste quand on examine les drames actuels et la situation réelle de la Palestine : un pays qui n’a jamais été indépendant.

Plus de 700000 Palestiniens ont été expulsés de chez eux en 1947-48. L’Etat d’Israël s’est établi après la Naqba sur 78% de la Palestine historique et a été reconnu internationalement malgré ce nettoyage ethnique fondateur.

Ce qu’on appelle les « territoires palestiniens » sont occupés et (en bonne partie) annexés depuis près de 40 ans. Si on se bat pour une paix fondée sur l’égalité des droits et la justice, on doit se poser la question de la forme étatique future.

Où est la frontière ?

La première sensation que l’on a quand on voyage en Israël et en Palestine, c’est que la frontière internationalement reconnue (la ligne verte), celle d’avant 1967, a totalement disparu et que la colonisation a radicalement modifié la géographie de la région. Aucune carte israélienne n’indique la frontière.

Le réseau routier a absorbé la Palestine. L’autoroute Tel-Aviv Jérusalem traverse sur 10 Km les territoires occupés au niveau de Latrun, mais il faut une carte française pour s’en apercevoir. Les routes qui partent de Jérusalem vers le nord (Tibériade) ou le sud (Eilat) passent par Jéricho.

Le tourisme a absorbé les territoires occupés : les ruines de Qumran ou Hérodion en Cisjordanie, ainsi que le mont Hermon sur le Golan Syrien, sont devenus des parcs nationaux israéliens.

L’occupation a transformé la Palestine en plusieurs bantoustans. Les colonies d’Ariel et de Maale Adoumim sont devenues de véritables villes d’une trentaine de milliers d’habitants chacune. Celle de Maale Adoumim a été construite avec l’argent des « Chrétiens Sionistes » américains (qui sont des antisémites). Elle est devenue une luxueuse ville de banlieue de Jérusalem qui est distante de 10 Km. Les loyers sont beaucoup moins chers qu’à Jérusalem. Cette colonie est située sur un site fantastique entre le mont des Oliviers et le désert de Judée. Si Maale Adoumim reste israélien, il n’y aura aucun Etat Palestinien viable et le sud (Bethléem, Hébron) sera comme aujourd’hui totalement coupé du centre (Ramallah) ou du nord (Naplouse, Jénine).

L’économie a absorbé la Palestine : les colonies sont devenues des unités de production prospères et elles utilisent plus de 80% de l’eau de la région. Pour la production agricole, il est impossible de distinguer un fruit ou un légume produit en Cisjordanie occupée d’un autre qui serait produit à l’intérieur des frontières internationalement reconnues. Mais il n’y a pas que l’agriculture : la colonie de Mod’in Ilit est devenue un centre de pointe en informatique grâce à une main d’œuvre abondante et bon marché d’intégristes juifs. La colonie d’Ariel s’est dotée d’une grande université. La gigantesque usine de cosmétiques Ahava est installée au bord de la Mer Morte à quelques centaines de mètres de l’ancienne frontière mais en territoire occupé. Des routes de contournement permettent à tout Israélien(ne) d’aller en une heure de n’importe quelle colonie ou de la Mer Morte à Tel-Aviv. Pour les Palestinien(ne)s, le pays est balafré par 750 check-points et ces voyages sont un véritable casse-tête quand ils ne sont pas purement et simplement impossibles. L’économie a aussi absorbé le Golan où se trouvent les seules pistes de ski « israéliennes » et où l’on produit le meilleur vin « israélien ».

Même quand l’occupation a théoriquement disparu, cela peut être encore pire. À Gaza, les anciennes colonies sont toujours des monceaux de ruines. Dans cette « entité hostile », les gouvernements israéliens expérimentent un blocus hermétique qui a plongé l’écrasante majorité de la population dans la misère.

La question de Jérusalem

Plus de 450000 Israéliens vivent dans les territoires occupés après 1967 et la moitié d’entre eux vivent dans « le grand Jérusalem ». Après la guerre de 1967, la ville a été instantanément annexée par un vote de la Knesset et ses limites ont été considérablement agrandies. Jérusalem-Est s’étend de Ramallah à Bethléem. Sa superficie représente 4% de la Cisjordanie. Jérusalem qui a aujourd’hui près de 800000 habitants, c’est à peu de choses près 1/3 d’habitants Israéliens à Jérusalem Ouest, 1/3 d’Israéliens à Jérusalem Est et 1/3 de Palestiniens à Jérusalem Est. On repère qu’on rentre en « zone palestinienne » instantanément : les Palestiniens paient des impôts, mais ils ne reçoivent aucun service municipal en retour. Du coup, les rues sont défoncées, les égouts débordent, l’éclairage est chiche. L’accroissement de la Jérusalem Est israélienne est impressionnant : nouveaux quartiers, nouvelles routes, tramway en construction (merci Véolia, merci Alstom). Cette extension intègre petit à petit des colonies qui deviennent des villes de banlieue. Ces « nouveaux quartiers » sont construits sur d’anciens villages palestiniens. Deir Yassine où s’est déroulé l’un des plus graves crimes de guerre commis en 1948 (entre autres) par les terroristes de l’Irgoun n’existe plus. Le « nouveau quartier » qui a pris sa place s’appelle Givat Shaul. Le tunnel routier qui passe sous Givat Shaul s’appelle « tunnel Menachem Begin », l’homme qui, avant d’être Premier Ministre, avait dirigé l’Irgoun.

Une annexion qui se veut irréversible

Si je m’attarde sur la situation actuelle, c’est pour signaler une évidence : les Israéliens ont déjà procédé à trois évacuations :

. 12000 colons du Sinaï évacués au moment de la paix séparée avec l’Egypte (1979)

. le « retrait » militaire du Sud Liban en 2000

. 8000 colons quittant la bande de Gaza quand Sharon a décidé l’évacuation en 2004.

À chaque fois, ces évacuations concernaient un faible nombre de personnes. À la lumière de ce passé, une évacuation du Golan et une paix séparée avec la Syrie semblent possibles. Mais pas une évacuation de la Cisjordanie et de Jérusalem où vivent 8% des citoyens israéliens.

Entre la signature des accords d’Oslo et l’assassinat de Rabin (en un an et demi), 50000 nouveaux colons se sont installés. En 14 ans depuis Oslo, la population israélienne dans les territoires occupés a doublé. Tout a été fait pour rendre cette annexion irréversible. Symboliquement, du point de vue des Français, la fin de la guerre d’Algérie avait été rendue possible par la décision de tirer sur les partisans de l’OAS (la fusillade de la rue d’Isly). On voit mal des dirigeants israéliens prendre la décision politique de déloger par la force 450000 personnes, voire de tirer s’ils résistent. Et si cette présence est définitive, que restera-t-il pour les Palestiniens, même s’il y a des « compensations territoriales » sous forme d’arpents de désert. Si la Jérusalem Est actuelle (ou en tout cas ses quartiers israéliens) restent israéliens, la Cisjordanie sera coupée en deux et la Palestine en trois avec Gaza. Ce sera encore bien pire si les Israéliens gardent Ariel, voire une partie de la vallée du Jourdain. Le Mur qui est déjà réalisé aux 2/3 annexe de fait une partie importante de la Cisjordanie. Dans le film « Le Mur », le général israélien interviewé par Simone Bitton explique que de toute façon « c’est chez nous des deux côtés ».

On peut donc dire que si les accords d’Oslo devaient aboutir dès 1997 à la création d’un Etat Palestinien, l’occupant a tout fait depuis leur signature pour rendre impossible cette issue. Attitude compréhensible à court terme, vu le rapport de force militaire, mais délirante à long terme. Cette politique n’est pas seulement criminelle pour les Palestiniens maintenus sous occupation. Elle est aussi suicidaire pour les Israéliens. Comment peuvent-ils imaginer se maintenir ad vitam eternam par la force sans accord équitable avec les Palestiniens ?

Un Etat, deux Etats ? Un peu d’histoire.

Les rapports des Sionistes avec les Palestiniens commencent classiquement par une ignorance ou un refus de « voir » l’autre. C’était dans l’air du temps et tous les colonialismes ont procédé de la même façon avec les « indigènes » maintenus en infériorité et ignorés quand ils n’étaient pas massacrés. Il y a eu des divergences dans la communauté juive palestinienne au début du XXe siècle. Beaucoup étaient totalement étrangers à l’idée d’un foyer ou d’un Etat Juif. Ceux qui n’étaient pas des immigrants se sont opposés à cette idée. Le premier assassinat politique sioniste date de 1924 à Haïfa : il frappe le Juif Jacob de Haan qui partait à Londres pour protester contre la déclaration Balfour. Parmi, les premiers immigrants, beaucoup étaient révolutionnaires et il y a eu des grèves d’ouvriers Juifs et Palestiniens contre des patrons Juifs. Mais dès les années 20, les tendances les plus chauvines et les plus colonialistes s’imposent. C’est l’essor d’institutions étatiques comme l’Agence Juive qui provoque une prise de conscience nationale palestinienne et dès 1936 une révolte générale. En gros, les Palestiniens peuvent accepter une immigration même massive mais pas l’accaparement des terres ou la création d’un Etat Juif. La partition de la Palestine était impensable, tous courants confondus pour les Palestiniens d’où leur refus du plan de partage de 1947. Les Sionistes ont eu une attitude incroyablement pragmatique, manoeuvrant habilement pour obtenir le maximum dans un Etat Juif « ethniquement pur ». Ils ont d’abord accepté le partage de 1947 pour mieux préparer la guerre de 48. Dans l’histoire de cette guerre, l’historien Ilan Pappé montre, documents à l’appui, qu’il existait un plan délibéré (le plan « Dalet ») d’expulsion de tous les Palestiniens. Ceux qui ont pu résister à l’expulsion sont quelque part des miraculés. De nombreux politiciens israéliens regrettent aujourd’hui « qu’on n’ait pas achevé la guerre de 48 » et ceux qui prônent le « transfert » (l’expulsion au-delà du Jourdain) sont cohérents avec cette position.

La Naqba a eu des conséquences doublement dramatiques. Elle a durablement effacé l’idée même de la Palestine. Les Palestiniens qui ont pu rester sur place sont devenus des étrangers dans leur propre pays (devenu Etat Juif) et en tout cas des sous citoyens. Pour les Israéliens, jusqu’aux accords d’Oslo, il n’existe pas de Palestine. Il y a les « Arabes » et ils ont suffisamment de territoires pour intégrer les réfugiés et leurs descendants.

Depuis 60 ans, les réfugiés palestiniens dans les pays arabes voisins subissent toutes sortes de discriminations (c’est flagrant au Liban). Entre 1948 et 1967, l’Egypte et la Jordanie ont considéré comme définitives les annexions de Gaza ou de la Cisjordanie. La Palestine avait disparu.

Quand le mouvement national palestinien a commencé à émerger à partir de 1965, il était très influencé par diverses idéologies révolutionnaires et il était pour « Un seul Etat laïque en Palestine » où cohabiteraient Palestiniens et Juifs après le retour des réfugiés Palestiniens.

La reconnaissance d’Israël par l’OLP (dans ses frontières internationalement reconnues) à Alger en 1988 est un virage complet. Comment l’expliquer ? Après des années de lutte partout où c’était possible, après des défaites cinglantes (Septembre Noir, la guerre du Liban que la direction de l’OLP doit quitter pour Tunis), la direction palestinienne décide de jouer la légalité et le droit international. Il n’y avait probablement pas d’alternative. Cette décision ne fait pas l’unanimité et des petits groupes palestiniens inféodés à certains pays arabes se lanceront dans des campagnes d’assassinats contre les dirigeants de l’OLP. La décision d’Alger est consécutive au déclenchement de la première Intifada. Il y a alors un espoir de sortir de l’occupation. Cette décision va permettre les accords d’Oslo. En tout cas, l’acceptation de limiter le futur Etat palestinien à 22% de la Palestine historique et de reconnaître Israël (y compris comme Etat Juif) était une concession majeure ... que les Israéliens n’ont pas voulu saisir.

La dynamique d’Oslo, ça aurait dû être « la paix contre les territoires ». Cela supposait la fin de l’occupation et de la colonisation. Or, comme l’explique Tom Segev, la guerre de 1967 a radicalement changé la société israélienne. La colonisation (qui était préméditée) est devenue le centre de toutes les activités. Le projet dément de faire venir les Juifs du monde entier en Israël s’est développé et il y a deux fois plus de Juifs en Israël (ou considérés comme tels) aujourd’hui qu’en 1967. Oslo était donc un marché de dupes. Israël n’avait aucune intention de se retirer et de rendre les territoires. Les dirigeants israéliens ne souhaitaient pas une paix juste, ils voulaient juste qu’on leur foute la paix. Faute d’Etat, les Palestiniens n’ont aujourd’hui qu’une « Autorité » impuissante voire corrompue et ils ont deux gouvernements rivaux qui ne gouvernent pas.

Quelle solution ? Avantages et inconvénients.

Après 1988 et encore plus après 1993, les mouvements de soutien à la cause Palestinienne (dont l’AFPS, l’UJFP ...) soutiennent la décision d’Alger et prônent donc un Etat palestinien avec Jérusalem comme capitale sur l’ensemble des territoires occupés en 1967. L’argument principal est que l’ONU n’a jamais reconnu les conquêtes de 1967.

Il faut remarquer que même les ennemis de cette solution restent prudents. Le maire de Bethléem (Victor Batarseh, FPLP) est pour un seul Etat comme son parti mais il m’a dit que si la paix se faisait avec un retour aux frontières de 67, il accepterait sans hésitation cette idée. Sauf qu’il n’y croit pas.

S’appuyer sur l’ONU a aussi des inconvénients : c’est l’ONU qui partage la Palestine en 1947 puis légitime la création de l’Etat d’Israël en 1948. C’est toujours l’ONU qui organise la première invasion de l’Irak. Du point de vue du droit international, il est difficile d’estimer que le nettoyage ethnique de 1948 était plus « légitime » que les annexions de 1967. Toujours dans la région, l’ONU a des troupes (au Liban) qui n’ont jamais tiré le moindre coup de feu contre l’agresseur israélien, mais qui sont plutôt là pour contrôler l’occupé. Jamais l’ONU n’est intervenue pour protéger les Palestiniens (pourtant demandeurs d’une telle protection). Bien sûr, l’ONU a souvent voté des résolutions favorables aux Palestiniens, mais elle ne s’est jamais donné les moyens de les faire appliquer. Bref, la référence à l’ONU est discutable. L’ONU, c’est davantage la loi du plus fort plutôt que la voix du Droit et de la Justice.

Un autre argument en faveur de deux Etats, c’est que les Palestiniens qui n’ont jamais eu d’Etat sont demandeurs et que ça leur paraît le seul moyen d’obtenir enfin liberté et légitimité. C’était très vrai au moment des accords d’Oslo. Ça l’est beaucoup moins aujourd’hui. Aucun des Palestinien(ne)s que j’ai rencontréEs lors de mon dernier voyage (qu’ils/elles soient citoyens israéliens, de Jérusalem ou de Cisjordanie) n’était favorable à la solution « Deux Etats ». Pour plein de raisons : pour les Palestiniens d’Israël, la priorité est la fin de la définition d’Israël comme Etat Juif (cette disposition raciste est totalement contraire au Droit) et dans le cas de deux Etats, ils craignent un renforcement du « caractère juif » d’Israël. Pour les habitants des territoires occupés, ils ne croient pas à la faisabilité d’un retrait et encore moins à une décision politique d’évacuer les colons. Ils estiment que les peuples sont tellement imbriqués qu’une séparation n’est pas réalisable, voire pas souhaitable. Et puis, 22% pour les Palestiniens, c’est très injuste quand ils forment 50% de la population de la région. Et puis toujours, l’écart de niveau de vie entre Israël et la Palestine occupée va de 20 à 1. Avec deux Etats, cet écart se maintiendrait longtemps.

Le retour d’une vieille idée

Je ne parlerai pas de courants qui ne précisent pas quand ils disent vouloir « rayer Israël de la carte », ce que deviendraient les Israéliens. Il me semble qu’il faut être totalement clair. Autant l’existence d’un Etat « Juif » s’autoproclamant représentant des Juifs du monde entier (en les appelant à venir en Israël) et refusant l’égalité aux Non Juifs est contraire au droit international, autant il ne fait aucun doute qu’il existe aujourd’hui un peuple israélien qui restera sur place. Il faut donc envisager sous quelle forme égalitaire se fera la cohabitation.

Parmi les Palestiniens, plusieurs courants d’extrême gauche n’ont jamais renoncé à la revendication historique de l’OLP. Cette idée est de plus en plus populaire parmi les anticolonialistes israéliens. Un débat d’une grande qualité a été organisé entre Uri Avnéry de Gush Shalom (le bloc de la paix) favorable à deux Etats et l’historien Ilan Pappé favorable à un seul Etat. Il y a quelques années s’était créée une association « pour un seul Etat en Palestine » largement noyautée par des personnalités très douteuses (négationnistes, antisémites ...) qui avait fait une grande réunion à Lausanne en 2004. Ce courant a été fort heureusement marginalisé. La réunion des 17-18 novembre à Londres regroupe cette fois-ci des militantEs engagéEs dans la lutte contre l’occupation.

Idéologiquement, « un seul Etat » aurait ma préférence. L’exemple de la Yougoslavie montre que la séparation artificielle des peuples avec les rêves absurdes ou criminels de « pureté ethnique ou religieuse » sont des non-sens. Les 7 Etats issus de la Yougoslavie ont quasiment tous d’importantes minorités discriminées. Et puis, en tant que Juif, je vis comme un cauchemar la notion d’Etat Juif avec tout ce qu’elle implique : le choix impossible d’être traître ou complice.

En même temps, on doit avoir conscience qu’en l’état actuel de la situation, cette issue est tout aussi utopique que la précédente. Le Sionisme procède sans doute par fuite en avant mais hélas, la prophétie d’Avraham Burg n’est pas réalisée. Le rêve sioniste n’est pas mort et l’attachement des Israéliens à leur « Etat Juif » (reconstitution symbolique de l’ancien ghetto) toute comme leur certitude de ne pouvoir vivre qu’entre eux sont encore (hélas) largement majoritaires. Sans compter la certitude qu’on leur a inculquée : que sans Etat Juif, ils seront « jetés à la mer ».

Alors, quelle position défendre ?

Le mouvement de soutien à la cause Palestinienne doit être intransigeant sur l’essentiel : fin de l’occupation, démantèlement des colonies, libération de tous les prisonniers, droit au retour des réfugiés, partage équitable de toutes les ressources de la région, égalité totale entre les deux peuples. Quelle forme politique cela prendra ? Quand ces principes auront été acceptés, on verra où ira la négociation. Peut-être même, on aura les deux solutions : deux Etats dans un premier temps puis une confédération. Que ce soit un ou deux Etats, il faudra que ce soient les sociétés de tous leurs citoyens. Mais ce que je viens de dire signifie que les plateformes revendicatives de l’AFPS ou de l’UJFP devront peut-être évoluer.

En tout cas, ce débat sur la forme que pourrait prendre une paix juste est à des années-lumière du contenu des discussions censées mener à la conférence d’Annapolis. Vouloir parler de la paix sans aborder les questions de l’occupation, de la colonisation ou du droit au retour des réfugiés ne peut mener nulle part ... sauf peut-être à une nouvelle guerre régionale.

Interventions à Boulogne-sur-Mer (24 novembre 2007)
Et Thionville (7 décembre 2007)
à l’invitation de l’AFPS

Pierre Stambul
(membre du Bureau National de l’Ujfp s’exprimant à titre individuel
.

________________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________________

POUR  LE  PLAISIR..... si vous êtes une esthète, ou un esthète, comme moi regardez, dégustez  ces photos magnifiques !

http://album-photo.geomagazine.fr/ap

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


QUI a des renseignements sur Jean Ziegler ? 


Il y a très peu de choses sur lui, sur le Net, et pourtant c'est l'un des plus grands penseurs d'aujourd'hui. Je recherche des résumés de ses livres, des analyses, entre autres

Les Nouveaux Maîtres du monde : Et ceux qui leur résistent (Broché)
de Jean Ziegler (Auteur) 

et également  "les crimes du capitalisme".   Je crois aussi qu'il a écrit  "l'arme de la faim" Eva

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


VENEZUELA   (suite) : LE COUP D'ETATAMERICAIN - et les MEDIAS OCCIDENTAUX

La presse française au service de la CIA  : lisez sur  http://oulala.net

que vous trouverez en cliquant sur le E  d' Entrée, sur le site

Faute de place, je vous laisse juste le seul commentaire sur l'article : (nos médias sont magnifiques !)


7 décembre 2007, par hélène  

 

oui. ce lynchage était proprement insupportable.

il n’y a plus de doutes : nos médias sont actuellement devenus les "fox news" requis par l"empire usraélien qui nous gouverne maintenant.

poutine a connu un sort semblable, et le lynchage en règle a été mené par les mêmes dans les deux cas ! !

pôvre kasparov, (qui est etats-uniens bien plus que russe ) :il s’est plaint sur tous nos écrans du sort affeux qui lui était fait en russie...où il ne pouvait pas s’exprimer, .. et on l’a vu "ne pas s’exprimer" durant toutes les émissions ! !

nos médias nous ont fait cette semaine un véritable festival

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 23:00
 



 Photo http://syti.net

Bonjour,

Nous allons tous droit dans le mur.

En me levant ce matin, j’avais en moi des mots qui jaillissaient, et que j’ai aussitôt notés comme ils venaient. Ils sortaient des tripes, sans doute étais-je en train de penser inconsciemment à mon prochain article sur la déshumanisation de notre société, et que je ferai bientôt.

 

Aujourd’hui, je veux tendre un miroir à mes contemporains. Ne comptez pas sur moi, dans cet article, pour analyser tous les mots qui me sont venus à l’esprit, ce n’est pas l’objet de ce billet prophétique. Je me contenterais de partager avec vous les expressions  qui ont jailli spontanément pour définir cette société que nous sommes en train d’édifier, tels des Pandores irresponsables.

 

Je plains nos enfants ; La société que nous allons leur léguer est absolument monstrueuse !

 

En matière de politique, ce sont les mots totalitarismes et fascismes qui se sont d’abord imposés à moi. Et c’est vrai qu’imperceptiblement, sournoisement, lentement, mais sûrement, nous sommes en train de bâtir une société totalitaire, qui concentre tout entre peu de mains et contrôle chaque aspect de nos vies. D’un côté, le fascisme – aux Etats-Unis, en Israël, maintenant en France ou en Russie, entre autres – se banalise, avec ses maîtres tous puissants, omnipotents et présents, son parti unique ou ses partis identiques, sa presse aux ordres, ses conseillers très spéciaux. Et puis, Big Brother est là, et bien là, les grandes oreilles aussi, comme les satellites espions ou, tout simplement, les caméras de surveillance quadrillant de plus en plus notre horizon. Bientôt, en un clic, on saura absolument de tout de nous en un instant. Nous sommes observés, surveillés, embrigadés, contrôlés. Et dans un tout autre domaine, nous subissons l’emprise étouffante, et déstructurante, des conglomérats ou des organismes internationaux comme la Banque Mondiale ou le FMI. Et pour l’instant nous avons échappé au pire, des accords comme l’AMI nous privant totalement de la liberté – mais jusqu’à quand ?



dessin  de MARIALI  http://www.dieguez-philosophe.com

« Aucune carte du monde n'est digne d'un regard si le pays de l'utopie n'y figure pas» Oscar Wilde  - http://Chahids.over-blog.com , article :  planétarisation, rêve ou cauchemar ?

 

Totalitaire, la « politique » l’est aussi quand elle soumet sans leur consentement les citoyens à des directives contraignantes, économiques ou financières, favorisant les actionnaires au détriment des salariés, le capital par rapport au travail. En fait, la liberté et l’individu sont sacrifiés à l’économie, elle-même sacrifiée à la finance. Avec des objectifs précis : la rentabilité, la compression des coûts – donc en instaurant le blocage des salaires, la flexibilité, les délocalisations, la réduction du personnel, ou la précarisation de l’emploi.  A terme, l’idéal étant évidemment de se passer du travail humain et de le mécaniser, de l’automatiser, de le robotiser. Un robot ne fait pas grève, ne se syndique pas, ne revendique pas, accepte d’être taillable et corvéable à merci, gratuitement, sans charges sociales. En attendant, les salariés vont faire des heures supplémentaires, travailler le week-end, et partir à la retraite plus tard pour des montants réduits qu’ils n’auront pas à toucher longtemps, épuisés qu’ils seront par les rythmes imposés – les vampires pourront se frotter les mains. Les caisses de retraite aussi.

 

Le politique est un mot qui sera bientôt dépassé ; déjà, aujourd’hui, les dirigeants soi-disant démocratiquement élus ne représentent plus les peuples, mais des intérêts « supérieurs » - économiques ou financiers – qui les dépassent, et qui ont un très lointain rapport avec le bien public. Et d’ailleurs, le mot « dépassent » devrait être remplacé par celui de « étouffent », « écrasent ». Les intérêts des oligarchies n’ont rien à voir avec ceux des peuples. Et les dirigeants sont les jouets de groupes de pression ou de lobbies partisans qui remplacent les partis, et en même temps les marionnettes des multinationales. De toutes façons, la politique se décide de moins en moins localement et même dans les frontières nationales, mais ailleurs, souvent par Washington qui se fout éperdument, en dépit de ses références chrétiennes, du sort des êtres humains, à partir du moment où  « ses » citoyens peuvent maintenir et même améliorer leur niveau de vie déjà élevé par rapport au reste de l’humanité. Et ce sont des technocrates complètement indifférents aux réalités du terrain et au bien-être des populations, qui choisissent sur le papier les mesures qui dessineront le monde de demain et façonneront l’avenir de chacun.

 

Naturellement, les  « politiques » sont opaques et ont un but non avoué, mais consciencieusement mis en pratique par les serviteurs zélés de l’ultra-libéralisme : répartir autrement les richesses, dans le sens… du bas vers le haut, des pauvres en faveur des riches. Et par exemple, La Direction des Impôts va « offrir » une moyenne de cinquante mille euros de ristourne aux plus nantis, tandis que les ménages les plus défavorisés vont devoir s’acquitter à nouveau d’une partie de la redevance, de franchises médicales, et bientôt des hausses liées à la prochaine augmentation de la TVA dite avec beaucoup d’humour « sociale », qui élèvera le coût de tous les produits, même de première nécessité. Les effets d’annonces ont peu à voir avec la réalité !  Il faut abuser les futures victimes ; par exemple, en leur présentant la TVA anti-sociale comme sociale !  Ou le paiement d’heures supplémentaires comme le remède-miracle et la solution au chômage !!! La nouvelle société n’a pas peur du ridicule….

Nous dérivons lentement mais sûrement, vers une société à deux vitesses, comme l'aiment un Bush ou un Sarkozy, où tous les services publics sont privatisés, et le secteur social démantelé. Ceux qui auront les moyens pourront s'offrir une retraite par capitalisation, l'école, l'université, des soins, tandis que les autres seront au mieux bénéficiaires de l'école jusqu'à 14 ou 16 ans, au pire seulement alphabétisés, mais aussi privés de soins, de protection sur le plan professionnel et de retraite. Délicieuse société !

Et que dire du sort réservé aux animaux ? Le degré de civilisation se juge aussi à la manière dont on les traite. Un cochon qui passe sa vie enfemé dans un m2, ou des poules condamnées à se mouvoir à la lumière artificielle dans un espace si réduit que certaines sont écrasées par leurs congénères, simples objets de profit, poules aux oeufs d'or, quelle honte ! Mon tableau préféré, chez moi, représente le poulailler de mes parents : on y voit les poules en liberté, dans un espace préservé et non réservé - concentrationnaire !

 

Pour permettre aux plus riches de l’être davantage, les politiques de demain casseront toutes les protections des travailleurs, les retraites par répartition, les services publics, les avantages sociaux, et déjà, aujourd’hui, des gouvernements comme celui de Sarkozy encouragent l’abandon de la cinquième semaine de congé payé. L’heure est d’ailleurs à l’austérité pour les salariés, les chômeurs et les retraités, tandis que les milliardaires peuvent s’offrir des fêtes encore plus fastueuses. Naturellement, les mots de solidarité, de communauté, sont bannis, on leur préfère ceux d’individualisme et d’assistance. Il n’y aura plus de solidarité entre les membres d’une collectivité, mais une assistance ponctuelle et condescendante de certains, et la recherche exacerbée de l’affirmation de soi pour d’autres, même si elle doit se faire au détriment du voisin, du collègue, ou de l’éthique. Vive la méritocratie, les Tapie en tous genres, et haro sur les médiocres, les faibles, les pauvres ! Le film Soleil Vert ne s’était pas trompé. Dans la société d’aujourd’hui, les petits, les sans-grade, les peu doués, les pas de chance, n’ont plus leur place.  Vive l’eugénisme social ! La jungle érigée en modèle, le plus fort dévorant le plus faible. A bas la solidarité ! On la décourage, on la piétine. La civilisation est en marche, le rouleau compresseur aussi. Tant mieux pour les gagnants, les jeunes loups ou les vampires de la Finance, et tant pis pour les perdants, les exclus. Chacun se retrouvera dans son ghetto, de riches avec des cerbères protecteurs et grassement payés à l’entrée, de pauvres avec des contrôles d’identité et des descentes musclées de la police.

 

Et la démocratie ? Pfff ! C’est une imposture. D’abord, elle est orchestrée par les puissants, uniquement soucieux d’augmenter « leurs » privilèges. Ensuite, elle concerne seulement les élections. Mais celles-ci sont truquées, car les médias sont de vulgaires outils de propagande au service des maîtres du monde ; Le choix est faussé à la base. De surcroît, comme je l’ai déjà dit, les élus ne défendent pas les intérêts des électeurs. Un exemple ? Les peuples ont dit non à la guerre contre l’Irak, pas les députés. Et en Occident, on prêche partout la démocratie, mais au nom de celle-ci, censée incarner la liberté, on veut l’imposer partout, quel paradoxe !  Ou plus exactement, quelle duperie ! Bref, en réalité, les citoyens du monde entier sont manipulés, bernés, asservis, écrasés par la Pensée Unique libérale – le plus souvent à leur insu. Et le pire, c’est que ceux qui ont réellement le pouvoir, c'est-à-dire les vrais maîtres du monde, ont droit de vie et de mort sur les peuples ; ils peuvent, dans l’insouciance et la bonne conscience, - voire même en enrôlant Dieu pour la circonstance, et ce n’est pas une plaisanterie -,  d’un coup de plume, sceller le sort des hommes et des femmes de notre planète, en décrétant un nettoyage ethnique, une guerre préventive ou de conquête, le bombardement des infrastructures ou des zones ennemies… et même s’emparer des ressources des autres, en toute impunité. Est-ce cela, une vraie démocratie, où le peuple est souverain ?

 

Quant à l’idéal républicain de laïcité comme celui de liberté, d’égalité et de fraternité, ils sont toujours de jolis mots, très mobilisateurs, mais restent des mots – et deviennent de plus en plus des pièces de musée. Bons pour le Musée Grévin, aux côtés de B.H. Lévy et de sa sémillante épouse, nouveaux héros des temps modernes, plaidant pour le droit et le devoir d’ingérence pour le Darfour, riche de pétrole, mais pas pour les Palestiniens, démunis de pétrole comme du reste. Jolie tarte à la crème humanitaire, dévoyée via les Kouchner, Glucksman et autres B.H. Lévy, en abominable prétexte à entreprendre le nettoyage du Proche et du Moyen Orient ! Aujourd’hui, les plus belles idées sont instrumentalisées pour de funestes desseins. C’est le progrès, sans doute. Gageons que les peuples victimes de ces bons samaritains modernes, apprécient beaucoup moins les initiatives hyper médiatisées de nos dandies néo-cons et néo-sionistes, ayant de l’humanitaire une conception à géométrie variable et agressive !

 

La laïcité se dilue en de multiples communautarismes, crispés sur leur identité, la peur de l’autre, l’instinct de conservation, le désir de domination et même d’écrasement, les uns prêts à commettre des attentats, les autres à impulser des guerres d’extermination, de bien charmants projets pour ceux qui n’ont pas le bonheur d’être leurs congénères. Une société-voyou, lourde de menaces pour la paix !

 

Et quelles sont les valeurs au goût du jour ? A votre avis ? Pour moi, ce sont de fausses valeurs, assurément - artificielles, matérialistes…. Je vous les cite, en vrac : Le culte de l’Argent, du profit, du pouvoir, de la notoriété, du vedettariat, des paillettes, de la consommation maximum, de l’individu, de la compétition, et puis on prône la guerre économique, la loi du plus fort, le chacun pour soi, toujours plus de répression et de contrôle… Chacun est sur sa petite île, isolé de son prochain, animé par le désir de posséder et de consommer toujours plus, d’épater son voisin ;  l’être est sacrifié à l’avoir, la qualité à la quantité, le sens des responsabilités au chacun pour soi, l’esprit de solidarité à la cupidité, la sincérité aux paillettes, la simplicité à l’esbroufe, le réel au paraître, le spirituel au matériel… ne nous étonnons pas, ensuite, si certains troquent l’idéal de justice pour la place ministérielle, le combat politique pour la soupe quatre étoiles…C’est dans l’air de notre joli temps ! Cynique, égoïste, boulimique, prédateur….  Impitoyable pour l’autre, surtout s’il ne réussit pas ! Le lavage des cerveaux fonctionne à plein…. Devenir des Tapie, ou crever !

 

Et le mode de vie, aujourd’hui ? Chacun chez soi, et en relation avec le monde entier. Virtuellement. Dans un isolement magnifique. Et tant pis pour les nuits écourtées, la fatigue, le manque d’exercice, l’obésité, le repliement. On multiplie les contacts… virtuels , on consomme tranquillement, de préférence des plats tous prêts, on se complaît dans la passivité, on s’abêtit, on se laisse embrigader par la publicité, on se coupe du réel et de la vraie culture, on tombe dans la drogue (du Net, par exemple),  la compulsion, la déprime… mais nous allons tous droit dans le mur !

 

Regardons en face la société-voyou  que les maîtres du monde préparent sur le dos des peuples et derrière leur dos – matérialiste, antagoniste, prédatrice, violente ! Voyons-la telle qu’elle est ! Ne nous résignons pas à l’intolérable, comme dans mon blog ! Il est temps de retrouver le sens de la mesure, de l’humain, de la fraternité, du partage, du réel, de l’authentique, de l’ouverture, du collectif, de la solidarité, du spirituel ! Cessons de subir, prenons en mains nos vies, librement ! Secouons les chaînes que  l’on veut nous imposer, de la consommation ou de la soumission aveugle ! Réagissons ! Et pour cela, retrouvons la capacité de nous indigner afin, ensuite, de pouvoir nous engager pour d’autres valeurs ! Pour nous, pour les autres, pour la France, pour les générations futures, dont nous sommes responsables dans la grande chaîne humaine !

 

C’était votre Eva,  qui vous conseille, pour une fois, cette semaine, de lire la revue Challenges sur l’actualité de Marx (étonnant, hein !), et bien sûr de visiter le Forum pour la Paix, en lien sur mon blog, et mis en place par Robocup (en lien également, il a un excellent blog).  Pour nous épargner les horreurs de la guerre  !    A toutes les époques

_______________________________________________________________________________________

N'oubliez pas de vous abonner à mon blog si ce n'est déjà fait (newsletters), et de le recommander à vos amis comme à vos ennemis si vous en avez !
____________________________________________________________________


Tags : Guerre, paix, Maîtres du Monde, totalitarisme, démocratie, Sarkozy, Bush, Palestine, Israël, néocons, néosionistes, dictatures, consommation, E.U., BM, FMI, liberté, finance, délocalisation, multinationales, social, services publics, chrétiens, Washington, libéralisme, TVA sociale, franchises médicales, chômage,  solidarité, Tapie, kouchner, Glucksmann, B.H. Lévy, Soleil Vert, eugénisme, médias, Proche-Orient, Moyen-orient...

_______________________________________________________________________________________


07 novembre 2007

Denis KESSLER refait surface et nous explique la politique de Mr Sarkozy. TOUT UN PROGRAMME EN EFFET !

ADIEU 1945, RACCROCHONS NOTRE PAYS AU MONDE !  http://lamauragne.blog.lemonde.fr

 

par Denis KESSLER       Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie.

Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme… A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !

A l’époque se forge un pacte politique entre les gaullistes et les communistes. Ce programme est un compromis qui a permis aux premiers que la France ne devienne pas une démocratie populaire, et aux seconds d’obtenir des avancées - toujours qualifiées d’historiques - et de cristalliser dans des codes ou des statuts des positions politiques acquises. Ce compromis, forgé à une période très chaude et particulière de notre histoire contemporaine (où les chars russes étaient à deux étapes du Tour de France, comme aurait dit le Général), se traduit par la création des caisses de Sécurité sociale, le statut de la fonction publique, l’importance du secteur public productif et la consécration des grandes entreprises françaises qui viennent d’être nationalisées, le conventionnement du marché du travail, la représentativité syndicale, les régimes complémentaires de retraite, etc. Cette architecture singulière a tenu tant bien que mal pendant plus d’un demi-siècle. Elle a même été renforcée en 1981, à contresens de l’histoire, par le programme commun. Pourtant, elle est à l’évidence complètement dépassée, inefficace, datée. Elle ne permet plus à notre pays de s’adapter aux nouvelles exigences économiques, sociales, internationales. Elle se traduit par un décrochage de notre nation par rapport à pratiquement tous ses partenaires. Le problème de notre pays est qu’il sanctifie ses institutions, qu’il leur donne une vocation éternelle, qu’il les tabouise en quelque sorte. Si bien que lorsqu’elles existent, quiconque essaie de les réformer apparaît comme animé d’une intention diabolique. Et nombreux sont ceux qui s’érigent en gardien des temples sacrés, qui en tirent leur légitimité et leur position économique, sociale et politique. Et ceux qui s’attaquent à ces institutions d’après guerre apparaissent sacrilèges. Il aura fallu attendre la chute du mur de Berlin, la quasi-disparition du parti communiste, la relégation de la CGT dans quelques places fortes, l’essoufflement asthmatique du Parti socialiste comme conditions nécessaires pour que l’on puisse envisager l’aggiornamento qui s’annonce. Mais cela ne suffisait pas. Il fallait aussi que le débat interne au sein du monde gaulliste soit tranché, et que ceux qui croyaient pouvoir continuer à rafistoler sans cesse un modèle usé, devenu inadapté, laissent place à une nouvelle génération d’entrepreneurs politiques et sociaux. Désavouer les pères fondateurs n’est pas un problème qu’en psychanalyse.

 Source : “Challenge” - 4 octobre 2007 par Denis Kessler : ancien n° 2 et idéologue en chef du MEDEF au côté d’Ernest-Antoine Seillières de 1994 à 1998, apôtre du projet de “refondation sociale” d’alors. 

Que ceux qui ne cessent de reprocher aux “anti-sarkozystes primaires” les Notes qu’ils publient sur leur Bloc-Note aient donc la bonté de nous dire ce qu’ils pensent de ce texte de Mr Kessler et si c’est bien pour çà qu’ils ont voté en conscience le 6 Mai dernier….

Déclaration de « Communistes de France » - vu sur http://eldiablo.over-blog.org

  Résister au capital, unir les communistes, 
Rassembler le peuple de gauche

Chacun le voit bien la droite mène une politique d’une dureté rarement atteinte ces dernières années. Nous avons tous en tête le propos de Kessler qui a le mérite de dire clairement le choix de société que la droite veut imposer. Les luttes en cours montrent bien les résistances que rencontre cette politique.

Société d’individualisme contre société solidaire voilà le choix posé

C’est par rapport à ce choix que les communistes doivent affirmer haut et fort leur point de vue pour ouvrir une perspective politique. Face à cette droite revancharde et dangereuse pour les libertés il faut que les communistes offrent un autre choix de société et réaffirment que le capitalisme n’est pas invincible. C’est de ces affirmations, de ces combats, que renaîtront l’unité des communistes.(..)

Les échéances électorales municipales qui s’annoncent peuvent être un moment de débat important (..) non pas d’un point de vue électoraliste, mais parce que les villes peuvent être un échelon de résistance au capital. Le logement, les transports, l’aménagement du territoire, l’emploi, un grand nombre de services peuvent être autant d’enjeux de pouvoir et de reconquête par et pour la population à l’échelon communal. Pouvoir et reconquête non pas pour eux-mêmes, mais pour que le bien commun serve au mieux vivre de tous et de chacun.

 Peser sur les choix, conquérir le pouvoir, dans bien des endroits les communistes ne peuvent y arriver seuls. Ils peuvent par contre contribuer au rassemblement sur un projet et créer des majorités d’idées. La bataille sur la constitution européenne l’a bien montré : il y a un peuple de gauche en France, il a voté NON à la constitution.

Nous affirmons qu’il y a une ligne de rupture politique entre partisans du NON et partisans du OUI.

Prendre part à la bataille politique des municipales veut dire pour les communistes d’aujourd’hui mettre en débat des choix de gestion qui soient autant d’appuis pour la population dans sa résistance au capitalisme : interdiction des saisies, expulsions, coupure de fluides, remunicipalisation des services et des transports, réquisition des logements vides, lutte contre la spéculation et les délocalisations…

C’est sur la base de ce projet qu’un rassemblement peut s’opérer, hors de toute combinaison politicienne. C’est sur la base de ce projet que les communistes peuvent œuvrer à l’union de la gauche, la vraie, celle du peuple. Pas celle artificielle d’organisations qui n’ont plus de gauche que le nom.

C'est à ces tâches que "Communistes de France" va s’atteler prioritairement.

Paris le 23 novembre 2007.

N.B.: « Communistes de France » est le nom que ce sont donnés les participantes et participants à l’assemblée de Vénissieux qui veulent pour leur pays, quelque soit leur engagement personnel, un parti communiste porteur d’un projet révolutionnaire..  

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Lettre d'un de mes correspondants, où il parle de Big Brother....

J'ai regardé le blog sego-dom, j'ai vu l'histoire du troll...

J'avoue que cela me dépasse, dan le sens ou je comprends rien à ce salmigondis d'intervention.
tu sais à quoi cela me fait penser ? à des gens qui jouent à se faire peur.

CE QUI NE VEUT PAS DIRE "qu'ils" n'ont pas les moyens de savoir ce que nous écrivons, faisons, disons et ce de plus en plus.

Ce matin il  avait justement une émission sur France inter ( tu perds à ne pas l'écouter, vrai !) sur le développement exponentiel des caméras de surveillances en Grande Bretagne. l'apathie de la population par la banalisation de ce procédé digne de big Brother.

Pour faire  de la résistance, il faudra soit se passer d'internet, soit inventer des codes secrets informatiques... Il n'est pas interdit de croire que l'imagination n'est pas prête à s'épuiser pour trouver des moyens pour détourner cette Big Brothérisation de la société Sinon ou va-t'on ! on n'aurait plus qu'à baisser les bras, laisser faire et ne devenir que des numéros.

L'argument donné pour justifier le pose de caméras vidéo c'est évidemment la sécurité des vieilles personnes, la poursuites des voleurs, lutter contre le terrorisme etc., etc.

Ce que la population, d'un point de vue générale, ne veut pas admettre c'est qu'en fait s'il y a de plus en plus de larcins, de vols, de violences, d'agressions, c'est que la population pauvre tant à augmenter. L'environnement n'est qu'une suite de tentation. Pub, magasin ou tout est étalé dans une débauche de richesses inaccessibles à un nombre de plus en plus croissant des personnes qui ne peuvent s'acheter le minimum vital.

Il y avait une argumentation pour justifier une revendication syndicale au sujet des augmentations au %  des salaires. une augmentation au %  donnait qu'à peine de quoi manger du pain à un pauvre mais suffisamment à un cadre pour s'acheter un CD ou plus et ne faisait de surcroit qu'accentuer la différence des salaires. c'est la raison pour laquelle seule l'augmentation uniforme est juste

Pour en venir à ceci, les pauvres sont de plus ne plus pauvres, que voulez-vous que des parents puissent acheter du loisir ou même uniquement de quoi manger et s'habiller pour leurs enfants ? Réduisons ces écarts de moyen de vivre et l'insécurité diminuera !

Big Brother sait bien ce qu'il fait. il n'a aucune envie de réduire la pauvreté car celle-ci est l'un de ses moyens pour s'accaparer le pouvoir.

le peuple unis jamais sera vaincu ( je sais le parler en Espagnol... mais j'ai tellement peur de l'écrire que je l'écrit en Français !.. Allez, je me lance quand même...

"el pueblo unido jamas sera vincido" ... combien de faute madame la professeur ?

Mais je ne doute pas que ton blog ait du succès.

J'avais envie de dire ça ce soir.

Ce qui ne m'empêche pas de te faire de grosses bises

ton supporter Bernard

_________________________________________________________________________________

Quand Nicolas Sarkozy récupère le travail des entreprises françaises : l’imposture !  
Lettre d'actualité de Ségolène Royal 

contact@desirsdavenir.com 


A chaque visite, ses soi-disant milliards de contrats. Comme si son seul déplacement était à l’origine de ces contrats alors même que la plupart de ces contrats étaient déjà signés. A ce compte là, il peut faire le tour du monde, partout où les entreprises sont présentes !

Mais pas un mot sur les délocalisations qui s’accélèrent. Depuis quelques jours, les grandes entreprises annoncent qu’elles envisagent des délocalisations :

Airbus qui a annoncé qu’il veut produire en zone dollar ;
Dassault qui lui emboîte le pas dimanche ;
Alstom aujourd’hui

Quelles actions et quelle riposte de Nicolas Sarkozy à ces délocalisations ? Peut-on sérieusement s’attribuer des contrats et pas les délocalisations qui sont d’ailleurs intégrées dans certains contrats ?

Il faut de la clarté et de
la vérité.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Commentaire sur Come4news d'un de mes articles 

qui montre bien la montée des communautarismes....

Pour en revenir aux religions, au guerres de religion, aux communautarisme..., je crains que la France s'enfonce de plus en plus dans ces maux, qui pourraient très bien arriver !


Si le Gouvernement n'y prend pas garde en répondant aux vrais questions qui sont posées par sa jeunesse déshéritée de ces banlieues, nous aurons d'autres flambées de violence...


Aussi, même si on peut déplorer les accès de violence, même si notre Gouvernement doit faire en sorte de demander à nos magistrats de juger les actes commis contre les biens privés, contre les biens publics, contre les personnes (des policiers, des passants...), il faut aussi répondre à ces questions :

- quelles solutions existent pour éradiquer la montée de l'Islamisme rempant dans nos banlieues, qui, d'heure en heure, de jours en jours, se radicalisent en se ghettoïsant de plus en plus ?

- quelles solutions existent pour éradiquer la montée de la misère, de la pauvreté, de la précarité, du mal de vivre ?

- quelles solutions existent pour améliorer la présence du service public REPUBLICAIN, renforcer l'éducation, la politesse, le civisme, le respect des valeurs républicaines, alors que ces jeunes n'ont rien, ne sont pas respectés, sont discriminés... ?

- qu'en est-il de la Laïcité de notre Etat, qui, d'heure en heure, de jour en jour, est bafouée, ce, dans l'indifférence quasi générale de nos Politiques ?...


Alors, il serait temps que l'Etat se montre, à la fois soucieux de ses citoyens, à la fois généreux, à la fois éducatif, tout en se montrant ferme.
Puis, j'oserai aller plus loin en recommandant que la Police se montre plus respectueuse à l'égard des personnes qu'elle côtoie tous les jours !


Sinon, gare à la "libanisation" de notre Pays !


A partir du moment où elle est pratiquée dans le respect des lois, des Institutions et des Valeurs répubicaines, toute religion, quelle qu'elle soit (ISLAM, CHRISTIANISME, JUDAÏSME...), est respectable !

Dominique D

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Guillaume Dasquier journaliste incarcéré 48 h la liberté de la presse bafouée.
 
 
puis pour ouvrir la vidéo cliquer sur    
 
ensuite faire glisser le curseur, en bas de l'écran à concurrence de 56 mn 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

La vidéo est publiée sur : http://www.quebecogres.info/article.php3 ?id_article=470  ("lobby" israélien)

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Dollars …. The game is over ?
Le dollar, monnaie d’un monopoly planétaire dont la banque est la FED, perd, peu à peu, son statut de monnaie de réserve. En juin 2006, le vice-Premier ministre russe Dmitri Medvedev annonce vouloir libeller les exportations pétrolières en roubles. Ne cachant pas que l’objectif était que la monnaie russe devienne à son tour une monnaie refuge. En juillet 2006, le gouverneur de la Banque centrale des Emirats arabes unis, ...
Pour lire la suite cliquez ici


© 2007 poly-tics.over-blog.com

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Un livre
Sarkozy soutient ingénument que l'économie sera encouragée simplement grâce à la confiance qu'il croit inspirer. Il ne sait pas que " Le mode de pensée qui a généré un problème, ne peut être celui qui va le résoudre " (Albert Einstein). Sarkozy (et beaucoup d’autres, y compris à gauche) ne sait pas plus que la croissance n'empêche pas la précarité ni le creusement des inégalités. Pierre Larrouturou, économiste, porte-parole de l'Union pour l'Europe sociale, en apporte la démonstration, chiffres à l’appui, dans Le livre noir du libéralisme, aux Editions du Rocher. Dans ses participations à divers forums, entretiens et écrits, Pierre Larrouturou indique que " les bénéfices explosent au profit des 1 ou 2% les plus riches. Confirmé par une étude de BNP/Paribas qui montre...
Pour lire la suite cliquez ici


© 2007 poly-tics.over-blog.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


 vu  sur  Come4news
La ministresse du glamour judiciaire posant en couverture de Paris Match dans un hôtel de luxe à Paris, habillée par des grands couturiers comme Dior, voilà qui va redonner confiance aux Français. Verrons-nous bientôt Rama Yade posant nue avec Britney Spears dans Playboy ? Fadela Amara et Jack Lang dans Lui ?
Si maman Sarko veut bien superviser les rapprochements entre son fiston et Rachida Dati en Chine, elle lui interdit de se remarier. Rachida Dati voudrait évincer Michelle Alliot-Marie de l'Almanach Vermot, on murmure que Jack Lang pourrait lui succéder à la Justice. Rachida Dati, dont le taux de satisfaits plonge à moins de 39%, pourrait remplacer Michelle Alliot-Marie au ministère de l'Intérieur. Une astuce pour se sortir des "affaires", des faux diplômes, des ennuis judiciaires de ses frères et de la réforme controversée de la Justice ?
 
 
Rachida Dati n'a pas voulu de Rama Yade en Chine, elle suit le président dans tous ses déplacements, au gouvernement délocalisable, aux États-Unis, en Chine, au Maroc ou en Algérie. Rachida Dati fut conseillère de Nicolas Sarkozy Place Beauvau (le ministère de l'Intérieur). En qualité de ministre de l’Intérieur, pourra-t-elle continuer à suivre Lucky Luke partout comme son ombre ?
Dans la stratégie d’ouverture de Nicolas Sarkozy, le nom d'Arnaud Montebourg (PS) a été murmuré pour succéder à Rachida Dati à la Justice. Montebourg a récemment déclaré: «Rachida Dati est nulle et incompétente». En fait, selon la rumeur, Jack Lang pourrait remplacer Rachida Dati à la Justice et l'homme, mais quel bel homme, aimerait redevenir ministre. Cela provoquerait inévitablement un nouveau tsunami à l'UMP mais Nicolas Sarkozy se moque totalement de l'UMP, il lui préfère l'UMPS. Une ministresse a déjà mis l'UMP dans tous ses états, Fadela Amara, dont le franc-parler irrite passablement. Nadine Morano, une députée UMP, déclarait au sujet de la nomination de Fadela Amara: «On est à la limite d’un casting à la Fogiel...» La Sarkozie n'a-t-elle pas atteint la limite du ridicule ?

Après les démissions spectaculaires de sept collaborateurs de Rachida Dati dont son directeur de cabinet Michel Dobkine, trois conseillers de Fadela Amara ont démissionné le 26 novembre: Yannick Prost, son directeur de cabinet, Pierre-Alain Steinfeld, son conseiller spécial, et une conseillère stagiaire. Fadela Amara leur a balancé: «De toute façon, maintenant, j’ai tellement le bras long que je peux vous trouver un remplaçant dans les 5 minutes...» Pierre-Alain Steinfield s'est exilé à la commission électorale du PS. Selon certaines rumeurs, Fadela Amara, ex-"ni pute ni soumise", pourrait elle-même être congédiée après les municipales. Il y a quelques semaines, le Réveil des Marmottes avait titré «Les potiches du gouvernement». Peut-on réellement diriger un pays de cette façon ?
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Déclaration de André Gerin


Mesures immédiates : Augmenter le pouvoir d'achat, les salaires, les pensions, les retraites, baisser de 10 % le prix de l'essence, C'est possible
 

Le pouvoir d’achat constitue désormais la première préoccupation des Français. Ils doivent, en effet, faire face à toute une série de hausses de prix à la consommation, qui ne cessent d’entamer leur niveau de vie, alors que les salaires stagnent et que le nombre de nos concitoyens confrontés à la pauvreté, même lorsqu’ils travaillent, s’accroît.

Les tarifs des carburants ont augmenté de plus de 8 % en un an, les produits alimentaires de 5,1 % et les loyers de 3,5 %. Encore ne s’agit-il que de moyennes ! Le mécontentement est d’autant plus légitime que les consommateurs n’ignorent pas que, grâce aux taxes, le gouvernement s’enrichit de la flambée des produits pétroliers et les compagnies pétrolières se frottent les mains (Total : 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires en neuf mois, soit + 8%).

Les géants de l’agroalimentaire et de la grande distribution enregistrent, quant à eux, des profits records. Ainsi, comment ne pas s’insurger quand Danone annonce une hausse de ses prix de 10 % alors qu’il déclare, dans le même temps, que son chiffre d’affaires a atteint plus de 11 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’année, soit une augmentation de 7 % ?

Les privilégiés de la fortune n’ont jamais été aussi riches et le gouvernement accroît les cadeaux en leur faveur à l’image de ces 15 milliards du paquet fiscal.

Nicolas Sarkozy doit annoncer, jeudi, des mesures en faveur du pouvoir d’achat. Ce que nous en savons tend à prouver qu’encore une fois, il s’agira de largesses, sous forme de petits coups de pouce, au patronat avec de nouvelles exonérations de charges, aux grandes surfaces pour leur permettre d’accroître davantage leurs marges.

Augmenter le pouvoir d’achat des Français implique une nouvelle répartition des richesses. Aujourd’hui et de plus en plus, l’oligarchie des décideurs de l’économie, de la finance se taille la part du lion au détriment du monde du travail et des familles.

Des mesures immédiates contre la vie chère :

-une hausse immédiate du SMIC porté à 1 500 euros

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§ 

Petition pour que le PS se mette au travail
yves Coulange
voir sur blog http://resistance94.over-blog.com/
à droite page d'accueil dans "URGENT" l'adresse de la pétition à signer
Amitiés
Yves de St Maur 
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 22:29

 

Bernard Kouchner photo C. - Reuters, in http://tempsreel.nouvelobs.com

 

Bonjour,

Ce soir, je ferai court, après la longue lettre à Ségolène. Devinette : Quel lien y a t-il entre les quatre mots proposés dans le titre, Kouchner, Chavez, désinformation, islamophobie ? Quel est le mot central ?
 

Désinformation ? Vous avez gagné. Entre celui qu'on présente comme un sémillant champion de l'humanitaire, et dont je vous ai révélé le vrai visage dans ma "lettre ouverte à B. Kouchner Dr Jekyll and M. Hyde", - titre que j'ai finalement préféré à celui de Dr Folamour - et Chavez, il y a un lien à faire . 

Dans les médias, Chavez est présenté comme le diable, le tyran, le despote, le stalinien - et c'est lui qui a été un "démocrate irréprochable" (pour reprendre l'expression usurpée par Sarkozy), non seulement en acceptant avec fair-play le verdict, mais en proposant un référendum pour savoir s'il peut se présenter à nouveau. 

Dans notre démocratie désormais "irréprochable" (tu parles !), Sarkozy a fait passer en force, sans référendum, la constitution européenne nouvelle version, qui ressemble furieusement à l'autre. Avec la complicité des médias dépendants, zélés, et adorateurs. Désinformation....

Kouchner, lui, le néo-con bushiste belliqueux va-t-en guerre "militaire sans frontières" (pour reprendre l'expression d'Emmanuel Todd, voir
http://www.marianne2.fr), partisan de la guerre en Irak qui aurait fait 700.000 morts pour apporter une démocratie oh combien irréprochable, c'est l'enfant chéri des médias, et surtout de la presse people. Le gendre idéal ! Un peu cow-boy, un sourire à fendre le coeur de toutes les midinettes, et une compassion pas du tout à géométrie variable. Un grand homme de paix. Désinformation toujours !

Quant à l'Islamophobie, ce n'est pas le domaine du "diable" Chavez, mais bien le domaine de prédilection du néo-conservateur Kouchner et des médias à l'unisson. Y a t-il un soupçon d'esquisse d'allusion à la main-mise des ultra-sionistes sur tous les grands secteurs, ou de dénonciation de la politique israélienne, et voilà les censeurs se dresser unanimement contre cet antisémitisme vert, rouge, ou fasciste. En oubliant au passage que le cancer de notre société, aujourd'hui, c'est justement l'islamophobie rampante, qui procède d'ailleurs à des amalgames simplistes , entre Islam et Islamisme. Pour mémoire, il existe plus de cinq millions de Musulmans en France, et parmi eux, combien de terroristes ? Et pourtant, ce sont ceux-là qui sont montés en épingle et présentés à la vindicte populaire, diabolisés - il faut bien désigner des responsables aux malheurs d'aujourd'hui, qui pourtant procèdent bien davantage de l'ultra-libéralisme et de l'impérialisme américano-sioniste.

Oui, les médias, ces nouveaux magiciens des temps modernes, décrètent qui nous devons aprécier - le sémillant Sarkozy, le beau Kouchner, l'argent, le modèle américain, les victimes israéliennes des méchants kamikazes palestiniens, la culture anglo-saxonne, les courageux Reporters sans Frontières, etc.;  et craindre :  les affreux musulmans, le diable Chavez, le dictateur Castro, l'Irak et l'Iran détenteurs d'armes de destruction massive... Basta ! Ca suffit, le prêt-à-penser paralysant ! Et unilatéral... qui fait de nous les esclaves du désordre établi ! Des robots soumis à l'intolérable qu'on planifie pour les peuples ! Basta !

No comments... Mes lecteurs sont intelligents. Ils savent faire la part des choses. Et désigner les vrais incendiaires, les vrais apprentis-sorciers, les vrais assassins de la démocratie... Je leur présente de beaux articles pour illustrer ces propos. Je vous embrasse, Eva, toujours à contre-courant. Avec plaisir. 

_____________________________________________________________

TAGS : Kouchner, Chavez, Islamophobie, Castro, Irak, Iran, Israël, néosionisme, dictateur, démocratie, kamikaze, fascisme, France, armes de destruction massive, musulmans, terroristes, Emmanuel Todd, Dr Jekyll and M. Hyde, Dr Folamour, Islam, Islamistes ...

  §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


03.12.2007  http://vivelefeu.blog.20minutes.fr      Chavez et les médias
 

Et Maintenant, Vite: Un Référendum (Où Nous Dirons Si Nous Souhaitons Que Sarkozy Reste "Président A Vie")

 

Je ne sais pas si tu as noté comme ces jours-ci la presse a donné libre cours, avec une grossièreté jamais atteinte, à ses pulsions anti-chavistes?

Ce fut un festival de menteries effrontées, d'où ressortait, pour l'essentiel, que le président vénézuélien était comme un nouveau Staline, et que cela se voyait, notamment, à ce qu'il s'apprêtait à s'imposer, par le biais d'une réforme constitutionnelle, en "président à vie" d'un pays (déjà) muselé.

Dans la vraie vie, naturellement, les choses étaient (beaucoup) moins évidentes: la réforme en question devait juste lui permettre de se porter candidat à sa propre succession autant de fois que possible.

Pour le dire autrement: il n'était bien sûr pas question, pour Chavez, d'imposer une présidence à vie, mais de s'ouvrir la possibilité de remettre en jeu son mandat présidentiel à chaque nouvelle élection.

Je n'ai toujours pas compris en quoi cela n'était pas démocratique.

Nicolas Sarkozy, par exemple, peut très bien décider soudain, et à cette aune, qu'il sera président à vie ("de tous les Français"): notre Constitution le prévoit, et la seule différence entre Sarkozy et Chavez est que Chavez, lui, a soumis son projet de réforme à un référendum.

En sorte que, du point de vue même de celles et ceux qui ont ces jours-ci déversé par hectolitres leur bile anti-chaviste, Hugo Chavez est vachement plus démocratique, dans son exercice du pouvoir, que Nicolas Sarkozy.

D'ailleurs, comme tu sais: les Vénézuélien(ne)s ont majoritairement voté "non".

Ils n'ont pas voulu de la réforme que leur proposait leur président.

Et là, est-ce que Chavez a le moins du monde contesté ce résultat - qui ne doit pourtant pas le ravir?

Nullement.

Chavez, au contraire, "admet sa défaite: "A présent, Vénézuéliens et Vénézuéliennes, faisons confiance aux institutions", a-t-il déclaré, lors d'une conférence de presse au palais présidentiel" - ainsi que le relève ce matin "Le Nouvel Observateur"(.fr).

Hugo Chavez est, en somme, et contrairement à ce qu'ont prétendu les illuminé(e)s qui ont mené campagne sur le thème de ses fantasmatiques pulsions totalitaires, scrupuleusement respectueux de la démocratie.

(C'est bien le moins.)

Naturellement, j'attends maintenant que les propagandistes au petit pied qui n'ont cessé de nier cette réalité fassent preuve de cohérence - et de conséquence.

J'attends, maintenant que nous savons que rien (ou presque) ne leur semble si dangereux que la possibilité constitutionnelle, pour un président de la République, de se (re)présenter à sa propre succession autant de fois qu'il le souhaitera - j'attends, disais-je, qu'ils appliquent à Nicolas Sarkozy le traitement qu'ils ont réservé à son homologue vénézuélien.

Je ne doute pas que ces braves gens vont exiger, sur un tel sujet, porteur selon eux de si lourds périls, un (rapide) référendum, où nous pourrons dire si nous souhaitons, oui ou non, que cet homme puisse devenir président à vie:

d560e7e9190f0fc49f74e076d02ca4a4.jpg




Pour ma part, je ne te le cache pas: je voterai "non".

Comme un Vénézuélien de base

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 


Projet de question pour un prochain sondage Ifop: "Diriez-vous que Nicolas Sarkozy est trop présent dans les médias, ou que les médias qui mentent et lèchent ont raison de vouloir justifier en permanence sa politique?"



!§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

http://stanechy.over-blog.com


L'islamophobie : le Cancer de l'Europe...

 


Le procès où est cité l'hebdomadaire Charlie Hebdo, pour avoir repris les caricatures antimusulmanes « made in Denmark », est l'occasion d'une nouvelle campagne raciste entretenue par les médias et les candidats à l'élection présidentielle. Pour eux, c'est un procès inadmissible, inutile ou scandaleux. 

Amusant, comme réactions. Rappelons que les représentants éminents de cette caste, starlettes, animateurs de l'audiovisuel, politiciens, princes et princesses de pacotille sont les premiers, à tour de rôle, à faire des procès quasiment toutes les semaines à l'hebdomadaire Voici, ou à d'autres, pour "défendre leur honneur, leur vie privée ou leur droit à l'image". Autrement dit, la "protection  de la liberté d'expression" ne s'applique pas à eux, lorsqu'ils sont photographiés ou s'estiment diffamés ou caricaturés. Par contre, dans leur mentalité, la communauté musulmane a vocation à se taire. Toujours, les "valeurs" à géométrie variable...

Je trouve ce procès, pour ma part, très jouissif. D'abord, il n'y pas de raison que l'incitation à la haine religieuse, qui est un délit, ne soit pas sanctionnée. Ensuite, ce coup de pied, dans la termitière raciste, a permis de s'amuser à la vue du défilé des représentants de la caste politique, drapés dans la toge des "défenseurs de la liberté d'expression". Hilarant. En fait, sous des sigles différents, ces bateleurs d'estrade vendent les mêmes savonnettes. Leurs "valeurs", sous couvert de belles idées, sont les mêmes...

Ce déchaînement raciste et islamophobe n'est pas nouveau. Il s'agit d'une même propagande reprise, à intervalles réguliers, sous différentes formes. De plus, cette pathologie sociale touche l'ensemble des pays occidentaux. L'Europe, tout particulièrement. Cela s'est même intensifié ces dernières années dans certains pays, notamment la Hollande, le Danemark et la Grande Bretagne. Ce sont les pays européens les plus envahis, actuellement, avec la France, par les métastases de ce cancer politique.

En Grande Bretagne, je constate les mêmes "plans médias" qu'en France, en Hollande ou au Danemark : campagnes médiatiques récurrentes sur l'inadaptation des musulmans aux "valeurs" de la société britannique et à la modernité, sort "dramatique" des femmes musulmanes entravées dans leur volonté de s'intégrer par les maris ou les frères, etc. Bref, on retrouve tous les clichés islamophobes. J'ai même regardé une émission TV britannique sur ce thème où ont été appelés en tant que "témoins" des racistes danois, hollandais, allemands. Et, étrange apparition, dans cette même émission une journaliste française se présentant comme "féministe" (1), bien connue pour ses positions islamophobes prétextant la défense de la femme, récitant son texte, en anglais, sur les dangers que vit la société française sous la poussée de la vague islamiste recouvrant la France...

Il est, d'ailleurs, intéressant de noter la simultanéité de ces campagnes, sur des thèmes similaires, dans tous les pays européens. Et, tout spécialement, dans ceux qui ont des troupes en Irak, présence qui rencontre l'hostilité d'une majorité de leur opinion publique : Grande Bretagne, Hollande (2) et Danemark. Sur le même modèle que les campagnes ou plans média des lancements des produits Microsoft ou autres... Visiblement, il y a coordination, de gros, de très gros moyens.

Dans ce mouvement, la caste politique française, assurée de trouver de puissants soutiens financiers et médiatiques, sur le plan international en particulier, se montre profondément raciste et antimusulmane On le sait, elle le déclare et l'assume en toute impunité. On sait, aussi, que cela va s'intensifier, pour trois raisons principales et convergentes :

i) Il faut gouverner par la peur, quand il y a crise économique, tout spécialement. Telle est l'approche de la classe politique : susciter la "peur de l'autre" pour détourner l'attention sur les problèmes de fond, l'injustice sociale et économique, et surtout le vide de leur programme de gouvernement. Tactique vieille comme le monde, toujours payante dans l'esprit des démagogues.

ii) Il faut diaboliser le monde musulman, pour justifier les politiques de destruction, spoliation et prédation au Moyen Orient qui garantissent la fortune des sponsors. Le niveau de violence est tel, que les opinions publiques européennes doivent être anesthésiées en permanence : les « sauvages» qu'on essaie de "civiliser" ne méritent que ce qui leur arrive. Message subliminal et inusable stratagème des démagogues, là encore, sur lesquels toute les entreprises coloniales ont été construites.

iii) Il faut conditionner, dans l'immédiat, l'opinion occidentale pour la préparer au bombardement de l'Iran, et le lui faire accepter, sur le modèle du bombardement du Liban, en juillet dernier, mais à plus grande échelle.

Dire que la société occidentale est malade et ses politiciens démagogues, n'est pas suffisant. Au-delà du simple constat, l'attitude à avoir est celle de la contre-attaque. Au-delà, aussi, de la simple défense de la communauté musulmane. Ce combat est un combat citoyen. Car, une société qui n'assume pas son rapport à "l'altérité", ou de vie en commun avec "l'autre" que soi-même, est une société malade. Comment contre-attaquer ?  Plusieurs pistes sont à explorer :

1) Faire respecter la loi : il existe des lois qui interdisent et condamnent l'incitation à la haine religieuse et raciale. En France et en Europe. Elles ne sont pas faites à l'usage exclusif d'une religion ou d'une communauté. La communauté musulmane doit les utiliser à fond. Sur ce point, je ne partage pas l'attitude peureuse de certains, affirmant qu'un procès à l'encontre des diffamateurs serait stupide. Non. Au contraire, il ne faut pas courber la tête sous les intimidations des médias et de la propagande raciste. Il n'y a aucune raison de céder au terrorisme de la haine religieuse entretenu par les politiques et leurs médias. Il faut mettre en lumière l'incapacité de l'Etat à assumer ses responsabilités face à l'incitation à la haine religieuse. Je crois, absolument, aux effets positifs de l'application du droit et à l'exercice de la justice. Les lois sont avec la communauté musulmane, et non pas contre. La loi Gayssot n'est la propriété d'aucune religion. La République, dans sa neutralité laïque, protège toutes les religions.

2) Mettre en place une coordination internationale, et tout particulièrement européenne, pour faire face à ces campagnes islamophobes qui sont lancées à l'échelon européen, parfaitement planifiées et coordonnées. L'union faisant la force ! Or, à ce jour, il n'y a aucune coordination entre les communautés musulmanes anglophones et francophones, par exemple.

La communauté musulmane doit avoir une association sur le modèle de la célèbre organisation, spécialisée dans la traque à l'antisémitisme : « Anti Defamation League » (3). En état de vigilance permanente, elle ne laisse rien passer, directement ou indirectement par des associations relais et autres lobbies. Son directeur, Abraham Foxman est reçu par tous les chefs d'Etat. Il vient même (le 16 octobre 2006) d'être reçu à l'Elysée et décoré de la Légion d'Honneur par Jacques Chirac. Elle ne s'occupe pas des problèmes de culte, ou de théologie, mais uniquement de la traque à l'encontre de ceux qui suscitent et cultivent la haine religieuse antijuive. Cela lui permet de réunir des fonds, en tant qu'association de lutte en faveur de la tolérance (4), et non pas en tant qu'organisation confessionnelle... Suivant cet exemple, les musulmans doivent avoir une organisation non "cultuelle" (5). Avec des spécialistes en communication, en marketing, en stratégie juridique, en statistiques et traitement de l'information. Son rayonnement doit être européen dans sa conception et son action.

3) Organiser des campagnes de sensibilisation, dans les pays musulmans, sur le racisme subi par les communautés musulmanes en Europe : du Maroc jusqu'en Indonésie. Il n'y a pas de raison que ceux qui tiennent des discours islamophobes en Europe soient reçus dans les pays musulmans avec les plus grands égards, et, en plus, avec des contrats d'achat de matériels ou de services en poche. Un exemple : personne ne sait au Qatar, ou dans les Emirats Arabes Unis (6), que Dassault ou Lagardère sont des groupes qui financent des médias islamophobes, parmi les plus virulents en France. Ils ramassent là-bas des contrats mirobolants (7). Autre exemple : quand je vois les honneurs reçus par un Sarkozy, un DSK ou un Hollande au Maroc, ou dans d'autres pays musulmans. Les hypocrites doivent un jour voir des portes fermées devant leur nez, par solidarité. Et, les mêmes contrats, les pays musulmans peuvent en signer, à qualité équivalente (et moins cher), en Chine, en Inde ou au Brésil... C'est aussi au portefeuille qu'il faut toucher les islamophobes et leurs sponsors...

4) Manifester, se montrer, ne pas avoir peur, au contraire. A quand une immense manifestation qui réunirait les musulmans et ceux qui en ont assez de la manipulation des pulsions racistes, à Paris, avec des délégations venant de la France entière par autocars ?  Certaines communautés (juives, gays, etc.) en ont fait à répétition, pourquoi pas les musulmans ?  Dans le silence et la dignité, avec pour slogans : non, à la haine religieuse ; oui, au respect de la dignité humaine dans son identité, dans ses croyances...

D'autres voies, sont à explorer. Mais, l'essentiel est de réagir vite, de manière organisée, méthodique et déterminée. La dignité humaine et les droits de l'homme ne sont pas à géométrie variable. Ils ne sont pas un instrument de manipulation au seul bénéfice des racistes.

Non. La communauté musulmane n'a pas pour vocation d'être le crachoir permanent des voyous...

(1)   En France, cette militante est salariée d'un hebdomadaire et tous les accès aux médias lui sont ouverts, bien évidemment, en permanence...
(2)   L'opinion publique a été secouée par un scandale au sujet des tortures et humiliations exercées par des officiers hollandais sur des irakiens. Rapidement étouffé. L'état-major du contingent hollandais a dû être entièrement renouvelé. A remarquer que le tortionnaire le plus violent, sadique et implacable était : une femme, avec rang d'officier supérieur... Une femme "libérée", peut-être ?...
(3)   Budget annuel moyen : 50 millions $, avec 29 bureaux aux USA  et 3 en dehors des USA. Remarquablement efficace : son action n'est pas limitée aux USA, mais internationale. Et, tous azimuts. Un exemple, parmi des dizaines : elle est arrivée à remettre en cause  des téléfilms, prévus pour le Ramadan en Egypte, estimant qu'ils étaient à connotation antisémite... Ou, encore, la publication de livres scolaires.
(4)   Exemple : une des plus grandes banques internationales d'affaires et de gestion de fortunes, Morgan Stanley, cite le financement de l'Anti Defamation League dans ses oeuvres caritatives (2005 Charitable Annual Report). Alors qu'elle affirme, dans sa charte, ne financer aucune association confessionnelle. Cette organisation est présentée, en effet, dans la  catégorie des associations pour la "lutte contre l'intolérance"...
(5)   Ainsi, le CFCM est en charge des problèmes d'organisation du "culte". Pas autre chose. De plus, en dehors de ses problèmes de légitimité à résoudre (mode d'élection, de désignation, d'indépendance), cet organisme n'a ni les moyens, ni les compétences pour gérer ces actions qui demandent des expertises de haut niveau dans le domaine de la communication, du marketing et du lobbying.
(6)   A part la pratique de leur langue, l'arabe, tous les nationaux sont anglophones. Ils ne lisent donc pas la presse francophone, encore moins Charlie Hebdo...
(7)   Armes, aéronautique et audiovisuel, notamment.

  par Georges Stanechy publié dans : La Dignité Humaine

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Kouchner, le nouveau casque colonial   http://stanechy.over-blog.com

Il en est de la politique étrangère française comme de la mode : il y a des tendances. Mais le fond reste le même : vendre n’importe quoi aux gogos, qui achèteront avec béatitude… Comme dans ces étables ultramodernes où on trait les vaches sur fond de musique. Pour inhiber leur stress, pendant la traite, nous dit-on. Oui : du Mozart. Elles adorent...

Car, il y a longtemps que la France n’a plus de politique étrangère indépendante. Depuis de Gaulle. Autrement dit : une éternité. De temps en temps, un commentaire se voulant une analyse géopolitique, à la Védrine, ou un petit coup de gueule empanaché, à la de Villepin. Pour montrer qu’on peut dire ce qu’on veut, qu’on a une marge de manœuvre. Tout en sachant qu’on ne peut rien faire. Mais, on fait comme si...

Normal, on doit s’aligner sur la politique étrangère européenne. C’est-à-dire obéir aux diktats des "néocons", de l’extrême droite américano-israélienne. Soutenue par les pétroliers et les marchands d’armes… La France est devenue une colonie aux ordres. Allons, soyons charitables : un "auxiliaire" des "néocons". Comme ces peuplades considérées barbares mais néanmoins soumises à Rome, à sa politique impériale. Les fameux "auxiliaires" : gaulois ou germains, combattant aux côtés des légions.

Douste-Blazy était une erreur de casting. Tartarin de Tarascon... Il le savait. Médecin de formation, il était perdu dans les dossiers de politique étrangère. Il n’y comprenait rien. On ne lui demandait que de faire le coursier. Répéter les rodomontades qu’on lui dictait. Il le faisait, de son mieux. Essayant d’hausser la voix, mais le regard apeuré. 

Quelque part, il devait ne pas y croire. Il devait même en avoir honte. Cautionner des tortures, des massacres… Serrer la main de criminels de guerre, auteurs, commanditaires ou commandités des pires horreurs au Liban… Le serment d’Hippocrate, cela vous marque toute une vie. Mais, il faisait comme si… De son mieux. Pathétique.

Kouchner c’est autre chose. Le verbe haut et fort. La vision humanitaire à géométrie variable. Déversant sa logorrhée de clichés humanitaires, droits de l’homme, droit d’ingérence, à tous vents. Je l’ai entendu de mes propres oreilles, vu de mes propres yeux, soutenir avec acharnement la guerre contre l’Irak, son invasion. Alors qu’un Le Pen, lui le pilier de la droite française, condamnait cette aventure construite sur des mensonges. Tout le monde l’avait compris.

Renverser une dictature et apporter la démocratie en Irak, nous martelait Kouchner. Il savait que cela allait provoquer des centaines de milliers de morts (1) et des destructions incalculables. Pareil, pour la destruction du
Liban ou de la Palestine. Mais, géométrie variable de l’humanitaire oblige : il y a des causes légitimes et d’autres pas. Ou, en termes de communicants : il y a des causes "vendables" et d’autres pas…

Il y a du tribun chez lui. Bien introduit dans les médias. Belle gueule, très télévisuel. Un véritable showman. Les médias adorent. Capable d'ignorer sans sourciller des massacres ou des horreurs permanentes qui crèvent les yeux et les tympans et, en même temps, de faire pleurer les chaumières sur des causes soigneusement balisées par le marketing politique. 

C'est un vrai "pro" : chez lui, le "produit" à vendre est soigneusement sélectionné. Uniquement la ligne "Bush". Diaboliser la
Chine et la Russie, pour détourner l’attention afin de fermer les yeux de l’opinion publique sur les massacres et les pillages occidentaux. Afrique et ses dictatures comprises. Telle est la ligne qu’il défend. Impossible de trouver plus "Bushiste" que lui. 

Le cynisme dans sa plus belle expression médiatique. Certains disent qu’il aurait trahi le parti socialiste. Mais, grattant le vernis de l’emballage de ses postures, on trouve les positions les plus extrêmes de l’extrême droite. Même Le Pen (2), n’allait pas jusque là… Que faisait un extrémiste pareil au sein d’un parti dit de gauche ?  Oui, je sais il n’est, ou n’était, pas le seul "néocon" à avoir noyauté ce parti. Finalement, la crise actuelle que traverse le PS va être l’occasion de faire un peu de nettoyage. Espérons le pour ce parti, actuellement, d’opposition.

Kouchner : spécialiste du "droit d’ingérence". En fait, "spécialiste de la vente" du droit d'ingérence. Nuance capitale pour les médias et leurs propriétaires...  

Droit d’ingérence ?  Ce n’est que le "droit colonial". Le droit du plus fort. Le droit de la canonnière, comme on disait au XIX° siècle. On "s’ingérait" pour apporter le progrès, la civilisation. En fait pour piller, au mépris de centaines de milliers de morts. A présent, on "s'ingère" pour apporter la démocratie ou l'action humanitaire...

Ingérer ne veut-il pas dire aussi "avaler", ou par extension "ingurgiter" ?...  Rien n’a changé. Seul l’emballage change. Tout n’est que "packaging" et communication.

Alors, tout va continuer comme avant. On va juste rajouter une couche supplémentaire de discours "humanitaire", sur une politique étrangère occidentale qui est une des plus violentes que l’histoire humaine ait connue. En plus dominateur, accusateur. En plus, flamboyant...

Politique étrangère française ?   Ingérence humanitaire ?   Kouchner ?  

Même uniforme. Colonial. Seul le casque change…

Plus seyant… Tout dans le style, vous dis-je !
« People »…
 

  (1)   Près de 700.000 morts, daprès le dernier recensement des ONG spécialisées (Lancet).
(2)    Le Pen soutient une association pour les orphelins irakiens

N.B.  Pour Kouchner, voir aussi http://chahids.over-blog.com

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Études de cas  > Charlie Hebdo : la vieillesse est un naufrage

Je préfère un excès de caricature (du prophète)

Par Sebastien Fontenelle, 26 juin  http://1msi.net

Introduction

Ce mardi 26 juin 2007, le Procureur de la Cour de Cassation vient de requérir l’annulation de la relaxe dont avait bénéficié Hamé, du groupe de rap La Rumeur, dans le procès que lui intentait le ministère de l’Intérieur depuis plus de cinq ans. Poursuivi, à l’initiative de Nicolas Sarkozy, pour avoir simplement énoncé une vérité : l’existence et l’impunité de la violence policière, le rappeur avait été relaxé en première instance en décembre 2004, puis en Appel en juin 2006. Nicolas Sarkozy avait alors saisi la Cour de Cassation, qui rendra son jugement le 11 juillet prochain. En attente de ce jugement lourd d’enjeux, et en signe de solidarité, nous publions un article de Sebastien Fontenelle qui revient sur l’affaire Hamé , ainsi que sur une autre affaire similaire : « l’affaire Placid ». Deux attaques graves qui ont pourtant laissé absolument zen nos bataillons de défenseurs de la liberté d’expression : BHL, Onfray, Finkielkraut, Taguieff, Fourest, Philippe Val et autres essayistes-éditorialistes qui avaient décrété la patrie en péril lors de « l’Affaire Redeker », ou lorsque deux associations musulmanes avaient porté plainte contre des caricatures islamophobes...

Pour stupéfiant que cela puisse paraître, il y a encore en France des gens qui pensent, comme Philippe Val, patron de "Charlie Hebdo", que Nicolas Sarkozy, chef de l’Etat, est un ami des libertés.

D’où vient ce grave malentendu, exactement ?

De ce que Nicolas Sarkozy, au moment du (grotesque) "procès des caricatures", qui a opposé "Charlie Hebdo" à des milliards de musulmans ivres de sang (pléonasme), s’est fendu, était-ce gentil, d’une lettre de soutien à Philippe Val, où il écrivait, en substance, "non vous n’aurez paaaa-aaaa-aaaaas ma liberté de penser" - précisant même, je cite : "Je préfère un excès de caricature à un excès de censure".

Philippe Val, qui a sur la marche du monde en général (et sur le doux feulement des F-111 le soir au-dessus des populations arabiques) des vues (au moins) assez proches de celles des clercs de chevet de Nicolas Sarkozy, avait positivement adoré ce courrier du coeur : il avait, ensuite, chaleureusement remercié Nicolas Sarkozy, le qualifiant, dans "Charlie Hebdo", de franc démocrate, républicain jusqu’au bout des ongles, beau, chaud, et pour tout dire follement sexy.

(Depuis, Philippe Val, qui a réalisé (avec tristesse) que l’électorat UMP continuait à bouder son ridicule hebdomadaire, rétropédale comme un fou, semaine après semaine, pour essayer de garder quelques lecteurs "de gauche", mais le mal est fait : additionnée aux laids ricanements guerriers par quoi il salue depuis des années chaque nouveau bombardement étatsunien, sa génuflexion nicolassarkozyste lui a définitivement aliéné une immense fraction du lectorat traditionnel de "Charlie Hebdo".

Philippe Val se console en débattant, sur i-TELE, avec force contradicteurs de qualité, comme Philippe Tesson ou Jean-Marc Lech, dans des joutes verbales de très, très haute tenue.)

Et donc : il y a encore des gens qui pensent que le chef de l’Etat est le Dernier Rempart de la liberté d’expression (que menacent les hideuses légions de l’islamo-gauchisme), comme dans une pétition de soutien à Robbie Redeker.

Or : non.

Dans la vraie vie, Nicolas Sarkozy préfère, c’est vrai, un excès de caricature du prophète à un excès de censure, mais il préfère (et c’est cohérent) un excès de censure à toute caricature de la (nombreuse) corporation connue sous le nom générique de "forces de l’ordre".

Le dessinateur Placid l’a récemment expérimenté, pour avoir publié ce dessin :

Placide

Publication qui lui a valu, ça serait dommage de l’oublier, d’être condamné à 500 euros d’amende pour "injures publiques" envers "la police nationale".

Sans que les (très) hautes consciences qui avaient tant pétitionné pour "Charlie Hebdo" ne lèvent, il va de soi, le petit doigt, et sans que "Charlie Hebdo" réagisse : un peu comme si les seules caricatures susceptibles de faire marrer ces gens-là étaient celles qui font chier les Bougnoules.

Quand le ministère de l’Intérieur, dont Nicolas Sarkozy a longtemps été l’hôte, lance, comme disent les crétins qui ne savent pas de quoi ils parlent, une "fatwa" contre un dessinateur qui a eu l’outrecuidance de représenter un flic, on n’entend plus (du tout) chanter nos si courageux défenseurs de la liberté d’expression - car eux non plus n’aiment pas, au fond, que l’on se moque de la police.

Autre exemple, au moins aussi révélateur de l’inconcevable tartuferie de ces misérables sentinelles : c’est le 13 juin prochain que "la cour de cassation va trancher le conflit entre (Nicolas) Sarkozy et (le (fort plaisant) groupe de rap) La Rumeur", comme le rappelle aujourd’hui "Le Monde".

De quoi s’agit-ce ?

De "l’affaire qui oppose le ministère de l’intérieur à Mohamed Bourokba, dit Hamé, membre de La Rumeur, sans doute le plus politisé des groupes de rap français".

Une "plainte avait été déposée le 3 juillet 2002 par M. Sarkozy", alors ministre de la police, "après la parution d’un article signé Hamé intitulé "L’insécurité sous la plume d’un barbare" : ce billet d’humeur avait été publié dans un magazine promotionnel qui accomapgnait la sortie du premier album du groupe, "L’Ombre sur la mesure", le 16 avril 2002".

Hamé y écrivait notamment : "Les rapports du ministère de l’intérieur ne feront jamais état des centaines de nos frères abattus par les forces de police sans qu’aucun des assassins n’ait été inquiété".

Nicolas Sarkozy : "Lesdits propos portent atteinte à l’honneur et à la considération de la police nationale en ce qu’ils insinuent l’existence de conduites illégales de la part des forces de police".

(Des bavures ?

En France ?

Mais vous plaisantez !)

Hamé ajoutait : "La réalité est que vivre aujourd’hui dans nos quartiers, c’est avoir plus de chances de vivre des situations d’abandon économique, de fragilisation psychologique, de discrimination à l’embauche (...), d’humilitations policières régulières".

Nicolas Sarkozy : "(Ces propos sont) diffamatoires dans la mesure où ils insinuent l’existence de pratiques déontologiquement prohibées de la part des forces de l’ordre, ainsi qu’un comportement contraire à la probité".

(Or, si la police, dans les banlieues, n’était pas toujours d’une exquise politesse, on le saurait, pas vrai - comme on dit à Clichy-sous-Bois.)

La prochaine fois que vous chercherez une rime pour honneur de la police, essayez donc Nicolas Sarkozyce.

"Le Monde" rappelle que "le rappeur d’origine algérienne a été relaxé une première fois, en décembre 2004, par la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris, puis en juin 2006, par la cour d’appel".

Mais Nicolas Sarkozy, en fan de base de la liberté d’expression qu’un excès de censure désole, a maintenu sa plainte - de telle sorte que l’affaire est désormais entre les mains de la cour de cassation.

Est-ce que vous en avez entendu parler, autant que de l’affaire des caricatures ?

Est-ce que vous avez lu, dans la presse "de gauche", de vibrantes pétitions ?

Ben non.

Beeeeen non.

Rien.

Du.

Tout.

Nos éclairés clercs, si gigotants lorsqu’il s’agit de bouter le Sarrasin, restent cois.

(Il est vrai que pour le plus emblématique de ces valeureux penseurs, le rap de Diam’s (qui est une espèce de chanson pour enfants, à côté de celui de La Rumeur) incarne, accrochez-vous, "l’avachissement" de notre fier et beau pays - où il convient par conséquent d’oeuvrer (avec Nicolas Sarkozy) au Redressement National.)

Est-ce que vous avez entendu Philippe Val ?

Nenni, le gars est occupé : il cherche une repartie cinglante à balancer dans les gencives de Jean-Marc Lech.

Quand des musulmans portent plainte contre "Charlie Hebdo", tout ce petit monde pousse des hurlements de rage - et remercie humblement Nicolas Sarkozy de veiller aux respects de nos libertés fondamentales.

Quand Nicolas Sarkozy porte plainte contre un rappeur qui se trouve être d’origine algérienne, tout le monde ferme soigneusement sa gueule - car en effet, quoi de plus normal, pour un gars qui adore l’excès de caricature, que d’essayer de museler l’anti-France ?

Au bal des tartuffes, cherchez surtout pas les Ami(e)s Officiel(le)s des Libertés du côté de l’orchestre : ils dansent, au fond de la salle, la bourrée du nouveau régime.

Ce texte a été publié une première fois sur le blog Vive le feu

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

La lettre d'@rrêt sur images, n° 10


En juin et juillet dernier, vous avez signé la pétition de protestation contre la suppression d'Arrêt sur images, sur France 5.

Cependant, depuis cette date, vous ne vous êtes pas abonné (e) à notre nouveau site, qui sera mis en ligne en janvier prochain.

Peut-être n'avez-vous pas l'intention de le faire.

Peut-être avez-vous seulement remis cette décision à plus tard.

Dans ce cas, c'est maintenant le moment. Dès le début de 2008, lorsque notre site définitif sera en ligne, vous ne recevrez plus cette lettre, et ne serez donc plus averti (e) de nos enquêtes, reportages et critiques sur les médias français et étrangers.

Nous vous rappelons que le tarif de l'abonnement à notre site est de 30 euros par an. En cas de difficultés financières, vous pouvez bénéficier de conditions préférentielles, voire de la gratuité. Pour découvrir les détails de notre offre, cliquez ici (1).

Enfin, si vous souhaitez abonner un proche à notre site, c'est possible, à l'occasion des fêtes de fin d'année.



Code à insérer sur votre site :
<a href="http://arretsurimages.net/" title="Arrêt Sur Images, le retour"><img src="http://arretsurimages.net/themes/ASI/imgs/asi_250x250.gif" width="250" height="250" alt="" /></a>
__________________________________________________________________________________

La France inéquitable - http://poly-tics.over-blog.com
Même si un jour la France renoue avec la croissance il n’est pas certain que les Français en profitent car une politique d’austérité s’imposera à nous afin de rembourser le montant de la dette, d’une part, et que le système de redistribution ne corrige pas toujours les inégalités, d’autre part.   Sur le premier point, il y a une apparente discordance entre le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, qui dénonce l’inefficacité des "politiques d’austérité" et François Fillon qui rappelle qu’il n’est pas question de creuser plus encore le déficit d’un Etat "en faillite". "Il faut réduire l’endettement national pour redonner de l’oxygène à notre économie (devant l’Association des Maires de France). Cette discordance n’est peut être...
Pour lire la suite cliquez ici
http://fr.f267.mail.yahoo.com  

________________________________________________________________________________________
A lire :

Annapolis, Omar Al-Mokhtar, le stratagème de la « paix », les horizons et les insectes de Saint-Exupéry.

« Partout les armées ont attiré d'autant plus la guerre et les maux qui l'accompagnent, qu'elles ont été plus redoutables : il n'en est aucune qui ait préservé son pays d'une inva ...

Pour lire la suite cliquez ici  http://chahids.over-blog.com 
_______________________________________________________________________________________

CONSULTATION SUR LA PALESTINE :

Aujourd'hui, nous avons mis en place un sondage international, interactif, pour voir ce que vous, citoyens du monde, pensez de la situation. C'est ensemble, en effet, que nous déciderons dans quelle direction ira notre campagne Israël/Palestine dans les mois à venir. Cliquez ci-dessous pour participer à cette consultation, (cela devrait vous prendre à peu près 3 minutes) ou pour découvrir le point de vue des autres membres d'Avaaz :

http://www.avaaz.org/fr/annapolis_poll

______________________________________________________________________________________
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 00:36
Bonjour Ségolène,

Je m'apprêtais à rédiger un article sur la deshumanisation de notre société ou sur la souffrance des jeunes, et finalement c'est toi qui es à l'honneur, actualité oblige. Le reste viendra après, sois en sûre.  

Sur FR2 la voix de son maître, Arlette Chabot annonce triomphalement, au nom du pluralisme sans doute, qu'elle t'invite à son micro pour parler de toi, de la gauche, et de Nicolas Sarkozy. On allait donc savoir ce que tu penses de la politique du Président ! On allait enfin entendre sur une grande chaîne critiquer librement le nouvel élu ! Quel évènement !

Au cours de l'émission, il a été dit - par Olivier Besancenot je crois - que Sarkozy était le Président de 7% des Français. Et en effet, les maîtres du monde l'ont choisi pour diriger la France comme ils vont bientôt s'arranger pour faire élire aux Etats-Unis, en dépit de ses origines autrichiennes, "Terminator"  ; un bon avocat et un comédien, on n'en demande pas plus pour berner les citoyens, voir http://syti.net, assurément le meilleur site du Web.

Ségolène, je te tutoie car je suis une ancienne militante du P.S., j'avais des responsabilités, et même François Mitterrand me tutoyait. Je continue sur la lancée. J'ai quitté le P.S. car je le trouvais un peu trop complaisant envers le libéralisme et l'OTAN, et pas assez offensif. Désormais, je suis hors parti - mais toujours aussi militante. Du moins dans mon blog.

Je vais te faire un aveu : Le soir de la défaite de Jospin, qu'il n'a pas volée, lui qui membre du PS ne se déclarait pas socialiste - quelle imposture !, j'ai envoyé un fax à François Hollande, que tu connais bien, pour lui dire que les plaisanteries avaient assez duré, et qu'il était temps de mettre sur orbite une femme, en l'occurrence toi. Je voulais enfin une femme à la tête de la France. Alors, qui ? Martine Aubry ? Elle était grillée, probablement à tort, par sa loi des 35 heures qui ne rencontrait pas l'adhésion souhaitée ; Quant à Elisabeth Guigou, elle me semblait un peu trop raffinée pour défendre les couleurs de la gauche. Et depuis des années, je t'avais remarquée, je sentais depuis longtemps que tu étais celle qui, un jour, plus que toute autre, aurait un destin important - je l'entrevoyais national. Les femmes sont très intuitives ! 

Alors, quand tu as présenté ta candidature, je n'étais ni étonnée, ni déçue. Et tu as réussi. Oui, je persiste et je signe : Malgré les attaques et les coups bas de la droite, les épines des jaloux du P.S. et les calomnies de la presse, tu as eu 47 % des voix. Quel exploit, dans un contexte aussi défavorable ! Mitterrand, lui, n'a pas réussi du premier coup. Et Sarkozy n'a dû sa percée, malgré l'aversion des Français pour le libéralisme, qu'à l'appui inconditionnel et scandaleux d'une presse aux ordres, partisane, communautariste et à la botte des amis milliardaires du candidat. Tu peux lire dans mon blog différents articles sur le sujet, et ce n'est qu'un début (voir en particulier "FR2 télé-propagande" ; tu as bien fait de remettre à sa place, lors d'une interview, le prétendu journaliste Pujadas. Si l'on n'entreprend pas une action vigoureuse pour dénoncer les agissements des médias, voir par ex mon premier article "Appel à résister", finies l'alternance et la démocratie !).

Et Sarkozy, pour le malheur des Français, de l'image de la France, de son modèle social et des générations futures, a été élu. Le Diktator est en place, la casse sociale se généralise peu à peu, les services publics ne seront bientôt plus qu'un lointain souvenir, les porte-monnaie des Français vont vite se dégonfler - sauf ceux des plus nantis - , les citoyens sont dressés les uns contre les autres, les partis implosent plus ou moins pour un jour, si rien n'est fait, céder la place au parti unique du Chef suprême, les médias n'informent plus mais divertissent et trompent les citoyens, la politique est nivellée par le bas, le désordre règne, les frustrations s'étendent, les risques d'attentats se multiplient, et, pire encore, de guerre sans doute nucléaire, l'image de la France est avilie, les droits de l'individu sont menacés, les citoyens sont sacrifiés aux intérêts de la Finance mondiale, le modèle social Français est en voie de disparition, le communautarisme encouragé remplace l'idéal républicain de laïcité, les groupes de pression sont rois, les séduisantes et malhonnêtes opérations de communication se substituent à la réalité, l'ultra-libéralisme et le néo-conservatisme américano-sioniste triomphent, la précarité s'étend, les jeunes sont méprisés et les retraités oubliés, les valeurs de la République sont bafouées, les générations futures sont privées d'avenir.... Joli bilan, en effet. La France de Sarkozy a perdu son âme, sa spécificité, son indépendance ! Et les Français sont des dupés béats... jusqu'à quand ?

Les Médias : Une honte pour le pays des Droits de l' Homme ! Et dans l'indifférence du pays et de l'association Reporters Sans Frontières, plus préoccupée de tisser des liens avec la CIA contre Chavez ou Castro, que par la situation en France. Donc, Arlette Chabot t'a reçue pour, comme claironné partout, t'interroger sur la politique menée par Sarkozy. Quelle imposture ! Je n'ai entendu que des questions pour t'embarrasser ou te
déstabiliser, ou encore pour discréditer le P.S.,  le seul adversaire futur du Président, et comme à l'accoutumée, tout intervant esquissant une ébauche de critique est interrompu et réorienté dans le sens d'une attaque contre la Gauche. Même Julien Dray se laisse prendre à ce petit jeu auquel les adversaires sont tous soumis, à peine dit-il à Guaino le conseiller très spécial de Sarkozy : "Vous êtes en ce moment en train de détricoter très habilement les 35 heures"..., qu'il est interrompu par l'Adjudant Chabot : "Pour relancer sur "où en est la gauche", avec des résultats peu encourageants pour le P.S...", 

Toi-même, Ségolène, quand tu rappelais certaines vérités concernant Sarkozy, on t'opposait aussitôt, par exemple, un embarrassant et perfide "Il y a quelque chose qui a beaucoup dérangé les socialistes, c'est la possibilité de demander à Bayrou d'être premier ministre...", auquel tu as parfaitement répondu, vu les circonstances : "C'était dans l'intérêt de la France". La Chabot te demande alors ce qu'il y a de commun entre toi et lui ; elle ne t'interrompt pas lorsque tu parles d'Etat impartial, de l'Education, des valeurs humaines communes, mais quand tu enchaînes en rappelant que Bayrou a eu des propos très durs sur le système de Nicolas Sarkozy, hop ! On reparle aussitôt de la mésentente des socialistes ; Il ne s'agit surtout pas d'évoquer, comme Bayrou l'a pourtant fait,  la collusion des médias avec le candidat de l'UMP, son inféodation à l'Amérique et à Israël ,  et sa collusion avec les grandes puissances financières.  Secrets d' Etat !

A un autre moment, Arlette Chabot évoque le procès en incompétence dont tu as fait l'objet ; tu as fort bien répondu en parlant de tes propositions, et en rappelant ton itinéraire, qui t'a conduit de l'ENA au Parlement et à la Tête de la Région de Poitou-Charente, en passant par les différentes charges ministérielles. A ta place, j'aurais évoqué le fait que tu es la première femme à diriger une région, prélude à la direction d'un Etat, et surtout que tu as été la conseillère de François Mitterrand en matière de politique étrangère - un domaine où, justement, on ne s'est pas privé d'attaquer ta compétence. En tous cas, chaque fois tu t'en es tirée la tête haute : par exemple, en indiquant ton souci d'une juste redistribution des fruits de la croissance.

Naturellement, la propagandiste Chabot ne manque pas de souligner que tu reconnais à Sarkozy des qualités - il arrive que la télé ne retienne de l'intervention d'un socialiste que les critiques contre son propre parti, ou les éloges rendus au Président ; il y a un fossé entre le temps de parole accordé à la gauche, et le contenu réel des extraits donnés - ; et lorsque, hypocritement, la Chabot fait une allusion aux "critiques adressées à Sarkozy", c'est pour citer l'hyper-présidence, les innombrables interventions sur le terrain du Président - en sachant justement que c'est le côté qui plaît aux Français.  Et dire que cette télé-propagande est payée avec l'argent des contribuables français, bientôt même les plus démunis, pour qu'ils votent contre leur intérêt !

A ce propos, Ségolène, j'attire ton attention sur deux points : Ce qui a permis à Bayrou d'approcher les 20 %, contrairement à toute attente, c'est qu'il a mis les pieds dans le plat, et dans le plat des privilèges insupportables aux Français. Je souhaite que tu t'en souviennes. 

D'autre part, toutes les personnes interviewées ou presque, se font avoir par la technique pourtant éprouvée de ces médias putrides : Quand ils sont interrompus, ils changent de propos. Dis-toi bien, Ségolène, que si l'on t'interrompt, c'est précisément parce qu'on veut te faire taire, au moment le plus dérangeant pour Sarkozy : aucune critique du Président n'est tolérée dans les médias serviles. Je te demande, à toi comme à tous les adversaires du Président, de ne pas tomber dans le piège : Quand tu parles, termine ce que tu as à dire, et ne change surtout pas de sujet ! Il faut enfin que les Français sachent la vérité sur la prétendue "modernité" sarkozienne : elle procède à une redistribution.... du bas vers le haut !

 

Ségolène, à tort ou à raison, ton projet est de concilier l’idéal de gauche et les réalités du marché. Comme Sarkozy, tu veux créer de la richesse ; mais à sa différence, tu souhaites la répartir équitablement. On peut certes se méfier du libéralisme et préférer une rupture face à l’idéologie dominante, si contraignante ; C’est mon cas. Mais je salue ton pragmatisme, certainement plus dans l’air du temps, tout au moins de la Pensée Unique dont on nous vante sans cesse les mérites. Bref, tu es cohérente avec toi-même.

 

Là où Sarkozy n’hésite pas à sacrifier l’individu pour permettre à la Finance de prospérer toujours davantage, au seul bénéfice d’une poignée de nantis, tu préfères, à juste titre, que l’économie soit au service des citoyens. En d’autres termes, tu te bats pour humaniser le libéralisme ; tu veux que personne ne soit laissé sur le bord de la route de la croissance. Et que la répartition se fasse du capital au travail, contrairement à Sarkozy.

 

Et c’est toujours au nom du pragmatisme que tu oses envisager certaines réformes difficiles , comme l’autonomie , certes relative , de l’Université , ou encore la mutation du système de retraite , afin de tenir compte de l’allongement de la durée de la vie. Mais sans dresser les Français les uns contre les autres, en réformant en douceur, et en tenant compte des situations particulières, afin que nul ne soit lésé. C’est finalement une manière très féminine de faire de la politique, réaliste, pragmatique, concrète, humaine, solidaire, fraternelle, et cet hommage je le rends d’autant plus volontiers que je ne suis pas une féministe. 

A la brutalité de la compétition, tu préfères la douceur de la coopération, de la concertation, de la démocratie participative ; point de politique à la hussarde, pire, à la cow-boy, comme ton ancien rival, brisant toute résistance et subordonnant les moyens à la fin - le capitalisme financier le plus sauvage.  Je salue ton approche de la politique, en songeant qu’une femme authentiquement féminine peut contribuer en effet, d’une certaine manière, à ré-enchanter le monde par son approche humaniste. Tu as même prôné le fameux « aimez-vous les uns les autres » qui peut paraître puéril, et qui pourtant rapproche, oh combien, la politique du citoyen, en lui rappelant sa proximité avec la vie de la cité, et en rappelant au politique son devoir de servir avec un parfait désintéressement les citoyens, le bien commun de tous sans exclusion. Je crois que nous sommes passés à côté d’une grande dame, d’une très grande dame, et que c’est dommage d’avoir à la place un vulgaire petit roquet hargneux.

 

Tu as toujours en vue ce que tu appelles « l’ordre juste »,  c’est-à-dire la garantie que les réformes seront conduites avec Justice, ce qui est une manière de faire accepter le changement qui t’apparaît nécessaire. Et nous savons, Ségolène, que c’est ta conviction profonde, comme tu tiens d’ailleurs à faire participer tous les citoyens à ce changement. Comme cela nous change des réformées décrétées d’en haut par un seul homme au service des seuls intérêts des grands groupes industriels, de la haute finance, ou pire encore de ses riches amis ou de groupes inféodés aux intérêts américains ou israéliens, de surcroît représentés par les plus extrémistes, les ultras néo-conservateurs évangéliques ou néo-sionistes !

 

En fait, je te suis reconnaissante pour plusieurs raisons. D’abord, tu as osé, toi femme, la première, à faire en France ce que d’autres ont réalisé ailleurs, souvent avec succès : te présenter à la charge suprême. Au nom de mes sœurs et de tous les démocrates, nous te remercions pour cette légitime audace qui rentrera dans l’ Histoire de la France.  Et tu l’as accompli avec courage, avec fermeté, avec aplomb, malgré toutes les attaques dont tu as fait l’objet, malgré toutes les calomnies et les médisances que même ton propre parti, honte à lui, ne t’a parfois pas épargné ; en toutes circonstances , tu as fait preuve de calme, de maîtrise de soi , et malgré l’épreuve que tu vivais sans doute déjà dans ta famille , l’infidélité semble-t-il de ton époux Premier Secrétaire,  gagnant notre estime et notre respect à tous, d’autant plus que ton adversaire, aujourd’hui, perd sans cesse ses moyens et donne à l’étranger de la France une image très négative.

 

Je sais, Ségolène, que tu nous aurais dignement représentés à l’étranger, et que tu ne nous aurais pas trompés ainsi que Sarkozy le fait sans cesse, en s’attribuant des mérites qui ne sont pas les siens, comme ceux des contrats signés en Algérie . Tu es une femme d’honneur, tu as une éthique irréprochable, et c’est d’autant plus précieux que cela contraste avec la vermine qui a pris le pouvoir, cynique, malhonnête, sans scrupule, prête à tout pour accomplir ses desseins au service  des puissants et contre les intérêts des plus fragiles. Oui, Ségolène, avec l’éducation qui a été la sienne, tu as compris qu’il était temps de rétablir le souci de l’éthique en politique, comme d’autres avant toi, je pense en particulier au très intègre Pierre Mendès-France. Nous sommes fiers de toi, Ségolène. 

Et je m'élève contre l'insinuation d'inaction te concernant, puisque je suis abonnée au site http://sego-dom.over-blog.com, passionnant, et qui informe régulièrement sur ce que tu fais - et sur la politique en France. Je salue le travail des militants de ce site, en particulier celui de Dominique. En lisant ce blog, on comprend que tu n'as pas cessé d'être active.

 

En revanche, honte à l’adjudant Chabot pour toutes ses attaques, même les plus viles : " Est-ce que vous avez digéré votre défaite ? ", " Votre style a dérouté ", " on vous a fait un procès en incompétence ", etc. J’imagine comment la même prétendue journaliste aurait réagi, si elle avait eu en face d’elle Sarkozy, qu’elle embrasse d’ailleurs dans les coulisses : avec déférence, avec servilité. La déontologie est bien malmenée avec des « journalistes » comme elle, ou Pujadas, ou Darmon. Pendant ce temps, monsieur Ménard est occupé à ferrailler contre la désinformation à Cuba . Quelle imposture de dénoncer ailleurs ce que l’on tolère chez soi, en France !

 

Et la Chabot a beau jeu de brandir Delanöe ou le dandy des beaux salons B.H. Lévy ; on sent bien, Ségolène, qu’avec toi la menace pour Sarkozy est importante. Sinon, tu ne ferais pas l’objet d’attaques aussi constantes et injustifiées, comme lorsque tu t’es rendue en Israël, où d’ailleurs tu as fait l’unanimité : l’erreur était due à un défaut de traduction de la part du deuxième traducteur, ce que l’Ambassadeur de France, pourtant de droite, a reconnu. Mais comme il est facile de répandre des bruits infâmes, et difficile ensuite de les arrêter, ou pire encore, de rétablir la vérité ! 

Oui, j’accuse nos médias serviles de tout faire pour nuire à ta réputation, à ta personne, et d’une façon générale de tout mettre en œuvre pour empêcher la gauche de revenir au pouvoir, comme ils ont tout fait afin d’empêcher la liberté de choix lors de la consultation pour la Constitution européenne qu’on nous refile d’ailleurs pratiquement à l’identique, hypocritement – c’est signé Sarkozy – sans nous consulter.

 

Ensuite, on t’a interrogée sur ta prétendue solitude, Ségolène. Eh bien moi je dis qu’une femme qui a dans toutes les régions des comités de soutien, n’est pas une femme seule. Je ne suis pas sûre qu’il y ait autant de ferveur, et de fidélité, dans chaque région, pour l’arrogant et droitier Strauss-Kahn, l’amer Jospin ou même le plus populaire Delanoë. Et d’ailleurs, je dis tout haut ce que tant de Français pensent tous bas : les éléphants, ça suffit. Place à la femme Ségolène, et aux plus jeunes !

 

Merci, Ségolène, pour ta dignité, pour ta force de caractère, pour ton immense courage. Tu aurais fait une parfaite ambassadrice de la France, alors que Sarkozy se déconsidère, et déconsidère la France, en s’emportant, à New York quand on l’interroge sur son divorce, ou parmi les ouvriers au milieu desquels il se pavane devant les caméras au moment même où il prépare toutes sortes de mesures anti-sociales, portant notamment atteinte au droit des travailleurs. Et en disant : « Viens ici, toi, on va s’expliquer ! ». Ce n’est pas un Président, ça, c’est un vulgaire cow-boy qui règle ses comptes, comme son ami Bush. Ils vont bien ensemble, ces deux-là. J’ai honte pour mon pays.

 

Ségolène, je sais que tu auras envie de te représenter. Permets à la militante que j’ai été, ancienne journaliste et auteur d’ouvrages qui m’ont valu de passer souvent à la télévision, notamment chez Philippe Bouvard (il m’a dit un jour : « Je n’ai jamais vu quelqu’un qui crève autant l’écran »), de te donner quelques conseils.

 

C’est avec un immense plaisir que j’ai appris, l’autre jour, que tu souhaitais faire des personnes âgées une priorité. Ségolène, tu dois savoir que je me suis battue pour imposer cette idée au PS dans ma région ; apparemment, cela n’est pas remonté jusqu’à toi, ni d’ailleurs mes autres suggestions. Oui, j’avais pressenti au tout début de ta campagne, que tu devais t’adresser tout particulièrement à eux. J’avais moi-même été responsable de la commission 3e âge, dans mon département, alors qu’il y a une trentaine d’années j’étais une toute jeune militante au PS, derrière Chevènement – au CERES, aile gauche du P.S., partisane du rapprochement avec les camarades du PC. Vois-tu, Ségolène, je suggérais qu’on soit les premiers à s’intéresser à cet électorat conservateur et si délaissé. Je sentais monter la question du 4e âge, de la dépendance, et la nécessité, dans la foulée, de prôner une très active politique en matière d’équipements pour les personnes handicapées. J’avais d’ailleurs été sensibilisée au problème lors du tournage pour une grande chaîne de télévision française, d’un documentaire sur l’accessibilité des villes, proposé et dirigé par moi (productrice du reportage). Je savais, Ségolène, d’autant plus que tu as une compassion toute féminine, que les personnes âgées auraient été très touchées par ta sollicitude à leur égard. Elles sont si isolées, si ignorées de tous !  Si l'information avait convenablement remonté, tu serais peut-être au pouvoir aujourd'hui. 

 

J’avais défendu d’autres idées, Ségolène. Notamment en matière de protection du consommateur, si malmené dans une société complètement déshumanisée et soumise aux seuls critères de profit à tous prix. Mais surtout, c’est une toute autre manière de faire la campagne, que je proposai.

 

Ségolène, on peut marier souci d’éthique et efficacité. L’angélisme, en politique, ne paie pas. Il ne faut pas hésiter à attaquer ses adversaires. Etre offensif, ce n’est pas du dénigrement.

 

Ton premier adversaire, Ségolène, qui à mon avis explique ton échec, ce sont les médias dirigés par les amis milliardaires de Sarkozy, eux-mêmes liés à de puissants groupes industriels notamment militaires. Bayrou les a attaqués frontalement, et les Français lui en ont été reconnaissants. Tu as eu raison, Ségolène, de critiquer Pujadas pour la désinformation qui préside à chacun de ses journaux télévisés. Mais il fallait aller plus loin. J’ai suggéré plusieurs pistes : L’une, de porter plainte contre X, pour attirer l’attention. Il faut savoir frapper de grands coups, Ségolène, sans hésitation ! Ou encore, financer quelques pages de publicité dans les grands quotidiens, en publiant des lettres ouvertes aux Français. Ou enfin, appeler à une grande manifestation unitaire pour défendre la démocratie, car sans indépendance des médias, il n’y a plus de liberté, et sans liberté, il n’y a plus de démocratie. Les Français ont le droit de savoir qu’on les manipule, qu’on les trompe, à des fins sordides (la satisfaction des maîtres du monde, uniquement préoccupés par leur enrichissement démesuré). Je voudrais aussi dire que la gauche ne reviendra jamais au pouvoir, et donc qu’il n’y aura plus d’alternance, si les médias taisent la réalité ou la déforment.

 

Tu es attaquée, Ségolène ? Tu te défends. Avec vigueur. Clairement. Tu rends les coups, en dénonçant à ton tour ! Tu sais, on peut se battre proprement. Si on est victime de calomnies, il faut réagir. Et fermement. Encore une fois, l’angélisme fait perdre les élections. Et si l’adversaire ment, il faut vigoureusement le dénoncer ( cf Fillon annonçant que la France est en état de faillite, alors que les grandes entreprises font des profits faramineux , ou Sarkozy réussissant à se faire passer pour le candidat du pouvoir d'achat ! ).

 

Ségolène, les classes populaires se sont souvent portées sur des candidats de l’extrême droite, ou de la droite. Ce ne sont pourtant pas eux qui vont défendre leurs intérêts. Il faut récupérer l’électorat populaire ! Comment ? Mais en faisant une authentique politique de gauche. Si l’on ressemble trop à la droite, on préfère l’original à la copie. Le programme du candidat de gauche doit être très clair, chiffré toujours, et bien différent de celui de la droite. Les contrefaçons, les ambiguïtés, les citoyens s’en méfient, à juste titre. Et il faut reconquérir les couches populaires en retrouvant l’habitude du porte-à-porte.

 

J’ai beaucoup insisté auprès des militants, socialistes, communistes, ou même centristes ( je voulais à tout prix que Sarkozy soit battu, même son écriture m’inspirait les plus vives inquiétudes, alors que la tienne
est celle d’une femme équilibrée ; pour moi et pour beaucoup, celle de Sarkozy reflète de multiples déséquilibres ),  pour que l’on prenne des initiatives fortes, que l’on mette en avant des idées fortes, et que l’on utilise des mots qui frappent l’esprit. Par exemple, faire ce que Bayrou a fait, lorsqu’il a dénoncé les médias serviles au micro, je crois, de TF1, mais aussi les grandes puissances de l’argent derrière Sarkozy, et le risque d’américanisation de la France. Il a osé, et cela a été payant.

 

Encore faut-il soigner l’emballage, c'est-à-dire la communication. Ségolène, il faut bannir les expressions abstraites et qui ne sont pas immédiatement compréhensibles. Moi, j’ai mis longtemps à comprendre ce que "donnant-donnant" ou "gagnant-gagnant" signifiait exactement. Il faut être très direct. Comme Sarkozy : « Ce que je dis, je le fais ». Point. J’ai été très frappée d’entendre des sportifs dire : « Sarkozy, au moins, on le comprend ». C’est sa force ! Soyons comme lui. Clair, précis, simple, phrases courtes, immédiatement compréhensibles, et pourquoi pas imagées. Il faut parler en insistant sur certains mots, en articulant quand c’est nécessaire, en les reprenant également. Ne pas hésiter à se répéter, c’est comme ça que les idées font leur chemin. Sinon, on oublie tout. Souligner un mot ou une idée importante, Ségolène, c’est une nécessité.

 

Le choix des expressions compte aussi. Par exemple, lors de l’émission de Chabot, Olivier Besancenot a dit ceci : «  Tandis que le code du travail est revu - défavorable aux salariés - , Sarkozy a institué la dépénalisation du droit des affaires, les PATRONS VOYOUS ne passeront plus en justice. »

 

Il faut bien choisir ses thèmes, et sélectionner ceux qui sont convaincants. Bien avant l’intervention de Fabius entre les deux tours, je prévenais tous les futurs électeurs qu’ils auraient à payer les franchises, et qu’ils devraient payer tous leurs produits plus chers, avec l’instauration de la TVA… anti-sociale. Il faut trouver les arguments qui touchent les gens, et bannir l’abstraction.

 

Par ailleurs, je pense qu’il faut situer les enjeux véritables. Clairement et simplement. Par exemple, pourquoi ne pas aborder le thème de l’AMI, qui à lui seul montre bien la dangerosité de la politique de la droite. Est-ce qu’on veut ce type de société, où les individus ne sont plus libres, et sacrifiés à l’intérêt des multinationales ???

 

Ségolène, pourquoi ne pas avoir abordé le thème de la politique étrangère ? Moi, pendant la campagne, j’attendais qu’on parle de Sarkozy otage des Américains et des Israéliens, de l’indépendance nationale qui serait bradée, et plus généralement, du risque d’américanisation de toute la société française, si peu préparée à un matérialisme aussi sauvage et brutal.

 

Et il faut attaquer Sarkozy sur ses intentions belliqueuses, cet homme-là veut la guerre avec l’Iran, et contre d’autres pays encore, comme il a souscrit à l’invasion de l’Irak ; Kouchner aussi d’ailleurs. Ils ne chercheront pas non plus à régler la question palestinienne, lourde d’incertitudes et de dangers. Les médias laissent sous silence ces questions : Il faut donc les aborder soi-même ! Frontalement !

 

Et pour revenir au fond, Ségolène, il y a des thèmes de gauche qu’il faut mettre en avant, ils sont porteurs : comme celui des services publics, bradés par Sarkozy.  Aujourd’hui , j’entendais par exemple que la SNCF allait « rationaliser » ( le Président parlerait de « moderniser ») son réseau…entendez, supprimer les lignes non rentables ! Au détriment de la lutte contre la pollution, de l’emploi, des PME, des usagers. Il s’agit, là encore, de « privilégier » les grandes lignes ! Tu sais, Ségolène, j’ai une voix qui porte, je suis un tribun né (comment dit-on, au féminin ? Une tribune ?) : Je n’aurai pas tardé à me saisir d’un tel thème !  « Privilégier les grandes lignes, au détriment des populations. C’est à l’image de TOUTE la politique de Sarkozy ! On favorise les privilégiés, et on sacrifie les petits, les faibles,les démunis ! ». La nécessité de la rentabilité a pris le pas sur le service public. C’est à l’image de toute la politique du nouveau gouvernement, qu’on se le dise !

 

Regarde, Ségolène, l’image choc employée par la LCR : « Nos vies valent mieux que leurs profits ». Eh oui, idée toute simple, à exploiter sans retenue, mais avec des mots simples, comme lui ! Je l’ai écouté, à Montpellier : Il est d’une efficacité extraordinaire ! Sa simplicité fait mouche , et sa conviction aussi ! J’ai adoré la colère de Josiane Balasko. Moi aussi, je parle avec les tripes : Ca marche toujours !

 

Je rêve d’une grande union de tous les opposants… de Besancenot à Bayrou ! Et je me sens très proche des communistes rénovateurs, qui sont pragmatiques tout en défendant avec acharnement les intérêts des couches populaires. Je ne veux pas voir le PC mourir ! Les militants sont formidables, dévoués, efficaces, sincères, désintéressés, intègres ; Et ils défendent réellement les plus défavorisés ! Le communisme français d’aujourd’hui n’a rien à voir avec le stalinien : c’est un parti de gouvernement, qui se bat pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs et des personnes modestes, ils ont toute leur place dans une grande Union de la gauche ! Je ne me résigne jamais à voir disparaître un bastion communiste. Ségolène, l’espérance est à gauche, quand celle-ci est authentiquement de gauche ! Avec les communistes, avec les amis de Besancenot, avec les Verts aussi ! L’ Union fait la force !

 

Ségolène, je t’ai écoutée dans l’Aude. J’ai même remis à ton garde du corps, une jeune policière qui t’accompagnait partout, une liste de propositions pour défendre les consommateurs. Et par erreur, il y avait dedans un texte que j’avais écrit pour le 2e tour : te l’a-t-on remis ? C’était une envolée lyrique, gaullienne, sur … la France présidente ! Eh oui, c’était moi, le texte m’était venu instantanément, et je l’avais aussitôt écrit. De même que cette lettre est un premier jet, avec sa spontanéité, et ses lacunes.

 

Ségolène, merci d’être une femme libre.

 

Les médias, eux, ne le sont pas. Et ça, c’est très grave….

 

Eva, militante de choc, femme convaincue et libre aussi. Sans parti, sans chapelle, sans clan, totalement indépendante.

 

Abonne-toi à ma prose, elle est tonique, et offensive, ce sont des cris du cœur et des coups de colère. Comme Josiane Balasko. Il faut des femmes comme ça ! Et recommande mon blog. Courage, Ségolène, tu n’es pas seule ! Les Français te respectent .

P.S.  : CENSURE, DESINFORMATION ? lisez absolument le commentaire de STARC, à la fin de l'article, rubriqe "commentaires".

 

TAGS : Ségolène Royal, Sarkozy, Besancenot, Kouchner, LCR, PC, PS, les Verts, médias, FR2, Arlette Chabot, Pujadas, Darmon, services publics, personnes âgées, 3e âge, 4e âge, personnes handicapées, accessibilité, Josiane Balasko, Fabius, Ceres, Chevènement, Philippe Bouvard, Julien Dray, Université, Guaino, Bayrou, Droits de l'Homme, démocratie, Bush, Etats-Unis, Israël, Delanoë, B.H. Lévy, D. Strauss-Kahn, Jospin, Martine Aubry, E. Guigou, éléphants, Gauche, Constitution européenne...

 

 

  §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

NOUVELLES  DE  PALESTINE  


Les implantations israéliennes et le processus de paix. Daoud Kuttab
En ce qui concerne le « processus de paix » au Moyen-Orient, les responsables américains insistent toujours lourdement sur le mot « processus ». Ce n’est que dans les derniers 18 mois du deuxième mandat d’un président ou après un engagement militaire au Moyen-Orient que les USA commencent réellement à se préoccuper du mot « paix ».
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7496.html

Séparés mais inégaux en Palestine : la route vers l’Apartheid. Mohammed Khatib
A la veille de la réunion destinée à relancer les négociations entre Israël et les Palestiniens à Annapolis, Maryland, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a annoncé qu’Israël ne construira pas de nouvelles colonies en Cisjordanie, mais qu’il n’"étranglera" pas les colonies israéliennes existantes.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7535.html

La Palestine pour laquelle nous nous battons. Stop The Wall

Les manifestations de mardi dernier qui ont fait descendre des milliers de gens dans les rues de Ramallah, d’Hébron, Tulkarem, Naplouse et Gaza malgré les efforts de l’Autorité Palestinienne pour les réduire au silence, a représenté un moment crucial pour la Palestine.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7540.html

"Rien ne se réglera sans pression internationale sur Israël ». Entretien avec Jeff Halper

L’opinion de Jeff Halper, dirigeant du Comité israélien contre les destructions de maisons (ICAHD) palestiniennes.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7511.html

Il n’y a pas de calendrier « ferme » pour la fin des négociations, affirme Olmert. L’Orient Le Jour

Le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a minimisé hier le bilan d’Annapolis en niant avoir pris un engagement sur un « calendrier ferme » pour la fin des négociations avec les Palestiniens lancées officiellement la semaine dernière aux États-Unis.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7547.html

Moscou parraine des pourparlers entre Damas et Tel-Aviv. Al-Quds Al-Arabi

"Des négociations secrètes entre Israël et la Syrie se déroulent à un rythme soutenu sous le parrainage du vice-ministre des Affaires étrangères russe, Alexandre Soltanov", rapporte Al-Quds Al-Arabi.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7539.html

Les États-Unis retirent un projet de résolution au Conseil de sécurité. L’Orient le Jour
Les États-Unis ont retiré hier soir un projet de résolution déposé la veille au Conseil de sécurité de l’ONU pour soutenir la relance à Annapolis du processus de paix au Proche-Orient, dont venait de se féliciter le président palestinien Mahmoud Abbas.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7537.html

Les « vertus » du pragmatisme. Chérif Ahmed

C’est surtout pour signer présent et ruiner les arguments israéliens que les Arabes ont décidé d’aller à Annapolis. Il y a aussi la volonté de soutenir Abbass face à un Hamas considéré comme un danger pour tous.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7532.html

La nouvelle alliance anti-iranienne. Jean-Marcel Bouguereau
Si l’on met dans deux colonnes les raisons pour et contre un accord israélo-palestinien, la balance penche furieusement contre.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7499.html

Les Justes. Pierre Stambul

La prétention des autorités israéliennes de parler au nom des rescapés du génocide est une escroquerie à plusieurs titres : l’écrasante majorité des morts n’étaient pas sionistes et ignoraient même tout de cette idéologie.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7543.html

Un régime d’insécurité et de pauvreté. Rosemary Sayegh - Pour la Palestine n°55

Tandis que le camp de réfugiés palestiniens de Nahr-el-Bared est totalement détruit après plusieurs longues semaines de bombardements intensifs par l’armée libanaise contre le Fatah al-Islam, que le camp de Baddawi est devenu le nouveau refuge surpeuplé de réfugiés parmi les réfugiés, que la question de l’oganisation de la sécurité des Palestiniens au Liban est de nouveau à l’ordre du jour, La revue Majdal publie une étude de la chercheuse Rosemary Sayegh sur les conséquences, en particulier sanitaires, de la réalité politique libanaise régionale et internationale pour les réfugiés palestiniens au Liban.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7028.html

Des omelettes avec des œufs. Uri Avnery
"À partir du moment où la résolution de l’ONU fut adoptée, il fut clair que notre monde avait complètement changé, qu’une ère était arrivée à son terme et qu’une nouvelle époque avait commencé, tant dans la vie du pays que dans la vie de chacun d’entre nous."
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7527.html

Le tumulte et les clameurs s’éteignent... Uri Avnery

Ce spectacle n’a-t-il aucun côté positif ? Sera-t-il oublié demain, comme des dizaines d’autres rencontres dans le passé ont été oubliées, dont seuls les gens ayant une mémoire exceptionnelle se souviennent ?
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7559.html

 1947/48, 2007/08, 60 ans de dépossession


La guerre était inévitable. Elias sanbar
En 1947, les Palestiniens ne pouvaient imaginer que le partage - aujourd’hui au coeur de leur offre de paix - déboucherait sur une expulsion massive qui ferait d’eux des exilés
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7533.html

Palestine : 60 ans d’expulsion, de dépossession, de ségrégation. AFPS

Si la Nakba (la "catastrophe") de 1948 est l’événement le plus important dans les processus de dépossession et d’expulsion des Palestiniens, la politique coloniale du mouvement sioniste est un processus colonial continu qui n’a toujours pas cessé.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7507.html

Contre-rhétorique : récuser les idées reçues, et repositionner le conflit. Icahd

Réponses possibles aux arguments fallacieux développés sur le conflit -israélo palestinien.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7546.html

Matériel pour les 60 ans. AFPS
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7485.html

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

                               http://www.pentagonstrike.co.uk/pentagon_fr.swf ( vidéo très longue) 

_______________________________________________________________________________________

Lisez http://stanechy.over-blog.com, l'article sur KOUCHNER, faucon néo-conservateur. Et ma lettre ouverte au Dr Jekyll and M. Hyde...Kouchner  Ils étaient faits pour se rencontrer, Kouchner et Sarkozy, pauvre France...

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 22:55

 

  Bonjour !

Mais oui, vous ne rêvez pas, pour cet article qui pose une question controversée, j'ai choisi de mettre la photo de Sarkozy à la place de la mienne, tout simplement parce que je viens de la trouver sur Internet (
http://clementineautain.fr) , et qu'elle est charmante. Après tout, sa bobine vaut bien la mienne. Elle ne vous rappelle pas une émission ? Les Guignols de l'Info, par exemple ? Depuis l'arrivée de Sarkozy au pouvoir, ils sont curieusement très édulcorés, d'ailleurs. Finies les critiques insolentes concernant le Président ! Désormais, elles sont réservées aux autres personnages de la politique. Pas touche à mon pote Sarkozy - voyez mon article. La consigne est appliquée partout, même dans cette émission. Indécent, non ? 

Quand il y a libre parole, c'est contre l'opposition, depuis l'élection de Sarkozy. Là, on s'en donne à coeur joie, partout, et tenez - Ségolène Royal vient de sortir un livre ? De quoi va-t-on parler surtout, dans les médias ? A votre avis ?

Des critiques concernant l'opposition ! Pas touche le Chef... et pourtant, l'ancienne candidate ne se prive pas d'égratigner la droite... Bref, vous l'avez compris, je ne me résigne toujours pas à la désinformation ! 

A ce sujet, d'ailleurs, je vous joins encore quelques extraits concernant les Médias aux ordres, et notamment issus du blog de Joke, que vous connaissez bien à travers les commentaires qu'il m'adresse régulièrement, ainsi qu'un post d'un journaliste professionnel, Dominique (come4news).

J'entreprends donc de traiter un sujet scabreux, tabou. J'ai lu quelque part, comme d'autres (Molière) disent "cachez ce sein que je ne saurai voir" : "cachez ce juif que je ne saurai montrer". Un Juif, en Occident, c'est comme les vaches sacrées en Inde, il ne faut pas y toucher, c'est sacré. Dieu seul (ou Yahvé...) sait pourquoi.... et pourtant, il paraît que les Juifs ont un sens de l'humour peu commun, et d'ailleurs tout est peu commun en eux. C'est vrai, ils sont très brillants, doués, ils ont une musique merveilleuse et des prophètes très insolents - je les adore, ils sont toujours en train de vitupérer contre les puissants, moi aussi, je les connais trop bien. Alors, ce sujet scabreux va-t-il me mettre aux trousses des hordes de mécontents ? Non, bien sûr, parce que je vais le traiter avec humour, et les Juifs adorent l'humour, et ils ont raison. 

Reste à savoir pourquoi Sarkozy s'est refusé à tout commentaire quand on lui a posé à la radio la question du soutien du lobby juif, "circulez il n'y a rien à voir".... C'est exactement ce qu'il ne faut pas dire, car alors toutes les interprétations sont possibles. C'est bien le seul sujet sur lequel le bouillonnant Sarkozy refuse de répondre, on se demande pourquoi ; L'opacité n'est jamais recommandée. Ah, j'oubliais, il y a un autre sujet tabou, Cécilia. 

Moi, je rêve de médias indépendants traitant de tous les thèmes - même celui-ci, le soutien éventuel d'un groupe particulier au Président en exercice, et plus généralement, le rôle de ce groupe - on traite bien à la télé la question de la Franc-maçonnerie, pourquoi pas celle du "lobby" juif - de tous les lobbies, d'ailleurs, car tous sont très actifs - en coulisses. Personnellement, j'aime par-dessus tout la clarté, la transparence, alors le secret, le non-dit, l'opacité ne me conviennent pas du tout, et la petite curiosité du journaliste refait toujours surface.

Et donc, j'étais en train d'écouter le 20 heures de France2 télé-propagande, quand, surprise ! J'entends dire que Sarkozy, d'après le Ministre algérien des Anciens Combattants, devrait son ascension au lobby juif.  Et que la déclaration provoque bien évidemment des remous. Faut-il que tous les Médias en parlent, pour qu' à son tour la chaîne qui pour moi est communautariste, avec des hommes comme Mickael Darmon, (le journaliste qui suit partout notre bien-aimé Président), s'y résigne ! En laissant entendre bien sûr, comme tout le monde, que c'est scandaleux, une pure calomnie. Cela va de soi...

La sagesse populaire dit qu'il n'y a pas de fumée sans feu. En tous cas, pour éclairer votre lanterne, je joins ce que j'ai trouvé sur le sujet. 

Quant à moi, prudemment - car sur certains sujets, même en démocratie soi-disant "irréprochable", pour parler comme Sarkozy -, on marche sur des oeufs, gare aux omelettes ! Donc, je dirai que contrairement à toutes les protestations vertueusement outragées que j'entends,  il y a bien un "lobby" juif, tout simplement parnce que s'il n'y en avait pas, ils seraient bien les seuls à ne pas être représentés, je suis sûre que même les oies gavées ont leur "lobby" à l'Assemblée Nationale, ou en tous cas leurs défenseurs, comme les partisans des corridas et leurs adversaires. Chaque groupe a son "lobby", aujourd'hui. Pourquoi y aurait-il des exceptions ? Logique, non ?

Il faut d'ailleurs noter que si les "lobbies" sont autorisés, et florissants, aux Etats-Unis, ils sont contraires à la loi française, et non reconnus par la Constitution. Donc, chez nous, il y a des minorités agissantes, des groupes de pression. C'est pourquoi il faut parler, en France, de "lobbies" - ou mieux, de groupes de pression. Mais ne chipotons pas. Et surtout, ne confondons pas lobby "juif, et "sioniste" ; le mot Juif renvoie au religieux, au culturel ; et le mot "sioniste" renvoie à une idéologie. Le problème, c'est quand on subit l'influence du sionisme en tant qu'idéologie extrémiste (ultras, néo-sionistes). Et effectivement, le bruit court que les médias sont colonisés par les sionistes, et que Sarkozy est sous leur emprise.

Dans un article que je joins, on fait référence à un "lobby" ultra-sioniste. Celui-là, tout le monde le connaît, on en parle partout, il est très, très présent - et notamment dans les Médias. C'est d'ailleurs pour ça, par exemple, qu'on parle régulièrement des malheurs des Israéliens, désormais, et qu'on ignore ceux des Palestiniens - il y a quelques années, l'excellent Charles Enderlin nous informait objectivement. Aujourd'hui, sur FR2, la souffrance des Palestiniens est un sujet tabou.  Tandis qu'Arte, récemment, nous offrait un petit reportage sur l'extension des colonies, Fr2 se tait. Encore et toujours, depuis que la chaîne est devenue un vulgaire instrument de propagande, au service de Sarkozy et de ses amis, qui d'ailleurs sont toujours sur le petit écran.  Voyez mon article TV communautariste. Que voulez-vous, moi je suis une fan du pluralisme... C'est d'aileurs le premier critère d'une démocratie, non ? En France, on est attaché à l'égalité de traitement ; Mais dans les médias, aujourd'hui, si on est islamophobe, personne ne proteste. Par contre, un anti-sioniste sera immédiatement hors-jeu. Deux poids, deux mesures ! En dépit de la tradition bien française de laïcité... C'est la "modernité", sans doute ?

Allons plus loin, revenons à l'accusation du Ministre Algérien. Sarkozy est-il l'homme du prétendu, ou du non prétendu, "lobby" juif ? Ah, mes amis, par les temps qui courent, où lorsqu'on appelle un chat un chat, on est taxé d'antisémitisme, mieux vaut se taire. Et laisser vagabonder l'imagination de chacun... au gré de ses connaissances, ou de ses intuitions. Ce qui est sûr, c'est que Sarkozy a du sang juif - mais qui n'en a pas ? Moi la première, mon grand-père, Mongol, était Juif, il portait le joli nom d'Aaron, je crois, mais tout cela n'a pas dû beaucoup préoccuper mon Ukrainienne de mère, car elle n'en a fait état qu'au hasard d'une conversation, alors que je terminais ma septième année de fac. Donc, nous avons au moins ce point là en commun. Mais encore ? Eh bien, tout le monde sait que Sarkozy a un faible pour les Juifs, comme moi pour les Gitans, et dès qu'il arrive aux Etats-Unis, sa première visite est toujours pour le Congrès Juif, comme moi ma première visite quand je vais à Grenade, c'est chez mes amis Gitans. On a les amis que l'on peut. Et les ennemis aussi, d'ailleurs, puisque ma soeur, qui est à fond évangélique et donc à fond sioniste, comme c'est souvent le cas chez ses pairs - me boude depuis qu'elle sait que je prends à coeur les souffrances des Palestiniens. Voyez comme les croyances rapprochent les individus ! Etonnez-vous, après ça, si je refuse toutes les étiquettes, et si je préfère garder mon indépendance - ce qui est très facile, étant donné la multiplicité de mes influences, ethniques, religieuses, politiques... Tout le monde peut se reconnaître en moi, si, si... Ou personne.

Maintenant, puisque tous les groupes ont "leur" lobby, et que les Juifs n'échappent pas à la règle, puisque, aussi, Sarkozy, il faut bien le dire (et on le voit dans ses déclarations post-électorales comme dans ses choix), a un faible pour les Juifs, on peut supposer qu'ils le lui rendent bien. Mais jusqu'où cette sympathie mutuelle peut-elle aller ? Je laisse à chacun le soin de donner la réponse, et selon ses connaissances, ses opinions, ses intuitions, décider si oui ou non Sarkozy doit son ascension au  "lobby". Je sais, c'est une réponse de normand. Ca tombe très bien, je suis née en Normandie.

Eh bien voilà, on n'est guère plus avancé. Alors, je joins quelques extraits, pour et contre, ou même pas trop l'un pas trop l'autre, tant le sujet est délicat.... Gardons au sujet sa part de mystère, voulez-vous ? Tout au moins jusqu'aux décisions que prendra notre grand Timonier, qui mieux que toutes les paroles, éclaireront ses penchants réels... Et rendons à César, ou plutôt au Ministre des Anciens Combattants algérien, sa liberté de parole, et à ses adversaires, la liberté de le critiquer. Ainsi va la démocratie - n'est-ce pas, Joke ? (pour ceux qui ne le savent pas, c'est son cheval de bataille, nous avons déjà ferraillé à ce sujet dans les commentaires).

Une dernière chose : J'apprends que Nicolas Sarkozy serait l'invité "d'honneur" du prochain repas du CRIF, le 13 février prochain (voir
http://lesogres.info). Une indication ? En tous cas, aujourd'hui, le Crif ne ressemble guère à celui que présidait, avec sagesse, Théo Klein.

Votre Eva, fraternellement à vous, et j'emploie le mot à dessein : Car je pense que nous sommes tous citoyens du même monde, enfants du même Père céleste, et frères et soeurs en humanité, tous plus ou moins sémites (les Juifs et les Musulmans sont sémites, on l'oublie trop souvent), et - vous ne trouvez pas ? Tellement plus heureux quand on se tend tous la main, quand on accepte nos différences mutuelles, et quand on souhaite se laisser enrichir par elles - à condition bien sûr que certaines ne prennent pas le pas sur d'autres ! Allez, mon slogan du jour, ça sera : " Vive le pluralisme ! ". Des pensées - et des médias, oui des médias ! En journaliste digne de ce nom, moi !
_____________________________________________________________

Reçu le 7.12.7 : 

Chère Eva,

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton article sur le lobby juif et les lobbies en général. Je te signale que le Président du CRIF a accompagné Sarkozy aux USA et qu'ils se sont réunis avec les représentants des communautés juives américaines.
______________________________________________________________


TAGS : Communautarisme, lobby, juif, musulman, Sarkozy, Kouchner, sémites, Dieu, médias, Israël, évangéliques, Joke, Ministre des anciens combattants algérien, César, Normandie, Palestiniens, Etats-Unis, Mongol, Ukrainien, FR2, Arte, Charles Enderlin, Ségolène Royal, Crif, Théo Klein...



§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Envoyé par Igor, chronique hebdomadaire de Philippe Randa, "L'Odyssée de l'Espèce" http://philipperanda.com  

On a donc frôlé la catastrophe. Non pas durant la dernière semaine de
grèves (en date) qui a paralysé la France, ni à Villiers-le-Bel où
l’on a méchamment canardé quelques pandores en quête de leur quota
de résultats quotidiens.
Non, le clash a failli venir d’outre-méditerrannée où le ministre
des Moudjahidine (anciens combattants), Mohammed-Chérif Abbas, a
évoqué dans un entretien au quotidien algérien Al Khabar le soutien
d’un « lobby juif » à l’élection de M. Sarkozy et les origines
du chef de l’État français, avant de /« nuancer ses propos, sans
toutefois les démentir. »
Le président Bouteflika a heureusement téléphoné à son homologue
français pour lui assurer que /« les déclarations du ministre
algérien des anciens combattants “ne reflétaient en rien la position
de l’Algérie”. »
Par ailleurs, Abdelaziz Bouteflika a désavoué jeudi son ministre,
soulignant que /« la politique extérieure de l’Algérie »
À ce jour, ce rappel à l’ordre gouvernemental clôt lui aussi «
l’incident » en Algérie où Mohammed-Chérif Abbas est toujours au
gouvernement.
On voit bien, décidément, que l’Algérie n’est pas la France,
même si elle l’a un peu été dans le temps. Chez nous, un ministre
qui se risquerait à de tels propos, aussitôt qualifiés de
dérapages, verrait le ciel citoyen lui tomber aussitôt sur le crâne.
Peu s’y sont risqués, à l’exception notable d’un de nos anciens
Premier Ministre, ce qui n’est pas rien tout de même. Raymond Barre, en
effet, fut attaqué, sinon par l’hypothétique « lobby juif » du
moins par (dixit l’intéressé) « le lobby juif de gauche ». Il ne
s’en défendit pas moins comme un beau diable (mais ne l’était-il
pas devenu ?), refusant jusqu’à son dernier souffle de plier devant ses
détracteurs.
À Jean Robin, d’origine juive, auteur et éditeur du remarquable livre
/La Judéomanie/, qui lui avait témoigné sa sympathie, il avait
écrit : /« Je vous remercie, cher Monsieur, de votre lettre de soutien
à l’occasion des attaques dont je suis l’objet. Elles ne
m’impressionnent pas et je dénoncerai “le lobby juif de gauche”,
qui interprète tendancieusement tous mes propos qui touchent de près ou
de loin à la doctrine qu’ils veulent imposer.
J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre livre : La Judéomanie. Vous
avez raison : elle nuit aux Juifs, elle nuit à la République. Elle
suscite l’antisémitisme.
Je ne suis pas étonné que votre manuscrit ait été refusé par les
maisons d’édition. Elles connaissent le danger...
Pour le moment, il n’y a pas grand chose à faire depuis que Jacques
Chirac – à l’inverse de tous les Présidents de la République
depuis De Gaulle – a reconnu la responsabilité de l’État français
à l’égard des épreuves subies par la communauté juive, ce que
vous avez écrit à ce sujet, je l’approuve entièrement.
Attendons que l’Histoire se prononce...
Veuillez croire à mes sentiments les meilleurs. Raymond Barre "


/J’ignore pour ma part si un « lobby juif » a voté ou non pour
monsieur Sarkozy, malgré les déclarations en décembre 2006 dans le
quotidien israélien Haaretz  du ministre de l'Aménagement du territoire
d’alors, Christian Estrosi, qui assurait que « Sarkozy est le candidat
naturel des électeurs juifs ».

Je l’ignore, même si je ne peux que constater que les Juifs que je
connais, amis ou simples relations, ont tous voté pour lui, même les
plus engagés à gauche et sans que cela les dérange plus que cela.
Je m’en fiche complètement, et pourquoi pas si ça leur chante,
c’est leur droit, après tout !

Ce qui m’étonne, toutefois, c’est la différence de traitement entre
certaines origines.

Quand Jean-Marie Le Pen parle des origines hongroises de monsieur
Sarkozy,
c’est le tollé ! Quand un Algérien indique les origines juives du
même, c’est l’incident diplomatique !
Serait-il donc si honteux que cela d’avoir eu des parents hongrois ou
juifs qu’il faille le cacher ?
En revanche, à chaque occasion, on rappelle avec fierté les origines de
mesdames les ministres et secrétaires d’État Amara, Dati et Yade ou
de messieurs les champions de tennis ou de football Noah et Zidane,
pour ne
citer que ceux-là !
Il semble tout de même y avoir deux poids deux mesures chez les
sévères garde-chiourmes de l’antiracisme, non
?

Note(1) La reproduction de la carte de visite de Raymond Barre, reproduite
dans le catalogue de vente par correspondance Francephi diffusion (BP 58 –
77522 Coulommiers cedex ; disponible sur simple demande), est visible
sur le site des éditions Tatamis (www.tatamis.fr) et dans les librairies
Primatice.
© Philippe Randa est écrivain et éditeur (www.dualpha.com). Ses
chroniques sont libres de reproduction à la seule condition que soit
indiquée leurs origines, c’est-à-dire le site www.philipperanda.com.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§ 

Lobby juif : l’incident n’est pas clos

Sarkozy en Algérie

par Marc Cohen

De l’Autonomie ouvrière à Jalons, en passant par l’Idiot International, la Lettre Ecarlate et la Fondation du 2-Mars, Marc Cohen a traîné dans quelques-unes des conjurations les plus aimables de ces dernières années. On le voit souvent au Flore.

Je reconnais toutes sortes de prérogatives au Président mais, à mon avis, il n’a pas le pouvoir de clore cet incident-là. Il a parfaitement le droit de fermer le ban dans une affaire qui ne concernerait que lui-même. D’ailleurs, il l’a déjà fait, et à bon escient : je n’ai pas entendu dire que le marin-pêcheur du Guilvinec qui l’a traité d’enculé ait été poursuivi pour injures au chef de l’Etat, ni même pour diffusion de fausses nouvelles. L’incident est clos.

Mais là il ne s’agissait pas d’une attaque personnelle d’un ministre algérien contre le chef de l’Etat. Le ministre en question n’a pas déclaré que Nicolas avait mauvais caractère, que ses cigares puaient ou qu’il s’habillait au rayon grande taille chez Jacadi. Il a déclaré que le chef de l’Etat devait son élection au lobby juif. Ce qui appelle quelques remarques.

Tout d’abord c’est arithmétiquement très improbable. 2 192 698 voix séparaient les deux candidats ; si tant est qu’il y ait un lobby juif (c’est un autre débat) et si tant est qu’il ait pesé de tout son poids pour l’un plutôt que pour l’autre (c’est encore un autre débat), on l’imagine mal déplaçant autant d’électeurs. S’il était avéré qu’une majorité de juifs a voté Sarkozy, cela ne suffirait d’ailleurs pas à faire de lui le candidat dudit éventuel lobby – sauf à considérer conséquemment que Ségolène Royal était, elle, la candidate du lobby musulman. Rappelons en effet que selon un sondage réalisé à la sortie des urnes dimanche 22 avril par l’institut CSA-CISCO pour La Croix, 64% des Français musulmans ont voté pour Ségolène Royal au premier tour de la présidentielle, contre 19% pour François Bayrou et 1% pour Nicolas Sarkozy. Voilà pour les données chiffrées dont, à mon humble avis, M. Bouteflika et son “ministre des moudjahiddine” se contrefichent, un peu comme moi en vérité, tant il est patent que le problème est ailleurs.

Car, quand on fait une telle déclaration, que dit-on ? Qu’en réalité le président de la République ne doit son élection qu’à des manœuvres souterraines. Et on démasque les coupables. Les juifs et leur lobby, à cause desquels 60 millions de Français se trouvent affublés d’un président de facto illégitime.

On m’objectera peut-être que le président algérien s’est désolidarisé de son ministre. Foutaises ! Que nous dit le site du Quai d’Orsay ?

Le Président de la République et le Président Bouteflika ont eu le 29 novembre une communication téléphonique. La question des déclarations prêtées au Ministre algérien des Moudjahiddine a été abordée. Le Président Bouteflika a souligné que de tels propos ne reflètent en rien la position de l’Algérie et que le Président français sera reçu en ami au cours de sa visite d’État en Algérie, visite essentielle pour les deux pays.

Le mot excuse ou le mot sanction n’ont donc pas été prononcés. Ni bien sûr par M. Bouteflika. Ni d’ailleurs par l’Amicale des Algériens en France, ni par le Recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, pourtant “réputé proche” des autorités algériennes. C’est au minimum ce qu’il aurait fallu pour que l’incident soit clos.

Car l’Algérie n’est pas le Paraguay. Plusieurs centaines de milliers d’Algériens vivent en France. Notre pays compte aussi un nombre conséquent de bi-nationaux et de Français originaires d’Algérie. On peut être certain que l’immense majorité d ‘entre eux ne prêtera pas plus d’attention à cette déclaration qu’aux autres mensonges proférés régulièrement par l’Etat algérien, et c’est très bien comme ça. Mais il ne faut pas se le cacher, une infime minorité de ceux-ci risque de sentir confortée dans son antisémitisme. Cette menace aurait pu, aurait du, être étouffée dans l’œuf par une réaction radicale de M. Bouteflika, qui avait, lui, le pouvoir de clore l’incident…

Si ces jours-ci, un enfant à kippa se fait traiter de sale youpin dans le métro, ou si une boucherie kasher se fait caillasser par des voyous décérébrés, ce sera un peu grâce à M. Bouteflika.

L’incident n’est pas clos.

NB : Toujours sans être sanctionné, le même ministre des Anciens Combattants a expliqué le ralliement de Bernard Kouchner au gouvernement par ses origines ethniques. Mais alors, quid du ralliement de Fadela Amara ? Il a aussi déclaré, dans l’indifférence générale, que la présence d’Enrico Macias dans la délégation ne l’aurait pas dérangé “parce qu’il n’est pas algérien”. Nous y reviendrons.

  1. Three piglets a dit le 3 décembre 2007

    En même temps, et c’est un sujet tabou, la réthorique anti-raciste basée sur la Shoah, et maintenant par le binôme colonialisme/esclavage, (et portée donc pas certains juifs de gauche) a étouffée toute critique de l’immigration massive, notamment celle provenant du Magreb.
    Ce qui fait que rejeter complétement la responsabilité des actes antisémites sur les paroles nauséabondes des membres du gouvernement Algérien en occultant que les populations hostiles (il faudra un jour prouver qu’il s’agit bien d’une minorité, pour l’instant, c’est une affirmation gratuite) sont présentes en France grâce, en partie (nous pourrions mettre en cause la veulerie du patronat Francais avide de bénéfices),à des organisations juives (entre autre bien évidemment) qui ont abusé jusqu’à la nausée de “reductio ad hitlerum” pour faire taire toutes critiques sur la question politique de l’immigration.
    Cela porte déjà un coup au débat démocratique (puique certaines questions étaient taxées d’infamie en faisant des amalgames historiques non fondés), au principe de souveraineté des peuples, mais plus grâve encore, à la cohésion nationale, avec un risque de guerre civile ethnique à terme.

    Vous dites :”Si ces jours-ci, un enfant à kippa se fait traiter de sale youpin dans le métro, ou si une boucherie kasher se fait caillasser par des voyous décérébrés, ce sera un peu grâce à M. Bouteflika.”
    Bien évidemment.
    C’est aussi la faute à ceux qui ont fait venir en France ces populations tout en traitant de racistes les récalcitrants à l’ideologie du “vivre ensemble”.(...)
    .

    Alors je pose la question maintenant :
    Si ces jours-ci, un enfant sans kippa se fait traiter de sale Francais dans le métro, ou si une voiture de Francais de souche européenne se fait caillasser par des voyous décérébrés, ce sera la faute à qui?

  2. testing a dit le 3 décembre 2007

    le ministre algérien n’a pas du tout parlé du poids electoral de la population française juive, je pense qu’il parlait vraiment d’autres choses et il a donné d’autres arguments que vous n’avez pas (voulu ? pu ?) discuté

    la puissance d’un lobby (qu’il existe ou pas) ne se mesure pas à la puissance electoral de la communauté qu’il représenté mais bien de sa puissance financière, médiatique, intellectuelle, ….

    P.S: soit vous etes ignorant ou de mauvaise foi pour prétendre que fadela amara est représentative de sa communauté. elle a bien été choisi parce qu’elle s’est fait un nom en tapant sur les arabes et les noirs. il faut aussi rappeler que son compagnon mohamed abdi est membre, aux côtés d’André Glucksmann et Pierre-André Taguieff, du comité éditorial de la revue Le Meilleur des mondes, dirigée chez Denoël par Michel Taubmann. ce groupe est atlantiste et sioniste. donc votre argumentaire est très naif est plutôt contre-productif.

  3. kairos a dit le 3 décembre 2007

    L’immigration n’est-elle pas, pour une bonne part, la suite naturelle de la colonisation? Et aujourd’hui, le flux migratoire ne vient plus seulement des pays africains, mais de l’ Europe de l’est, de l’Asie même… On affirme que la planète elle-même, à l’heure d’internet, n’est plus qu’un vaste village… Par ailleurs, les courbes démographiques ne sont guère en faveur du viel occident chrétien…(..)  La recherche du coupable (la faute à qui…), du sempiternel bouc émissaire, rassure, mais elle est sans fin, comme la haine et la bêtise… elle déploie la violence au motif qu’elle y porte remède… Rude homéopathie! Qui arrête le bras d’Abraham au-dessus de son fils? N’est-ce la question à préférer?  

  4. Ludo Lefebvre a dit le 3 décembre 2007

    Très difficile, voir périlleux de discuter de cela lorsque l’on n’est pas juif. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, Marc, mais juste le qualificatif juif est employé avec des pincettes, voir évité tant il est possible d’être vite rangé dans la catégorie des monstres, des antisémites. Je ne vais pas rappelé ici l’affaire R Camus, R Clair, R Debray… Elisabeth a déjà fait le travail de discernement dans “les maîtres censeurs” .
    Mettons les pieds dans le plat, le non- dit me semble si néfaste dans le débat de société, si important dans la vie privée : Le soir de l’élection Nicolas Sarkozy était entouré essentiellement des juifs du show, nous pouvons en dire autant de l’ouverture à gauche. “Cachez ce juif que je ne saurais voir” à l’instar du sein dans l’oeuvre de Molière ne me semble pas la bonne attitude, ce sera du : “on ne peut rien leur dire ; ce que l’on voit, on doit faire semblant de ne pas le voir, si on dit quelque chose, nous serons punis par la loi et notre carrière professionnelle s’arrêtera là….”, plein de terreaux pour faire monter le ressentiment.
    En revanche, c’est une attitude de Nicolas Sarkozy, pas des juifs du show ou d’ailleurs.
    Le vote sarkoziste de la communauté juive est due essentiellement à la montée de ce qui est qualifié de nouvel antisémitisme (qui dure en fait depuis plus de sept siècle), à l’attitude abandoniste en matière de sécurité, d’économie, d’immigration de madame Royale d’après moi, en tout cas.
    Que des gens l’ait remarqué, en fasse une interprétation autre était facilement prévisible. Lorsque j’ai vu cette avènement présidentiel, je me suis dit que l’ antisémitisme avait de beaux jours devant lui. Lorsque j’ai vu quelques mois plus tard les choix sarkozistes également.
    J’ai fait la remarque sur un site et me suis fait naturellement traité d’antisémite (il faut le faire lorsque l’on connaît mes positions, mais bon !).

  5. Three piglets a dit le 3 décembre 2007

    Disons que se dire “etre en lutte contre l’antisémitisme” tout en favorisant ses causes… enfin bon.
    D’autant que l’antisémitisme est la partie émergée de l’iceberg anti-francais.

  6. Besse Saige a dit le 3 décembre 2007

    On ne peut pas discuter en France normalement de certain sujet sans déclancher l’hystérie, cette vieille histoire du “Lobby juif” en est un parfait exemple. “Le Nouvel obsérvateur” s’autorise dans son numèro de 7-13 décembre 2OOO de titrer ETRE JUIF EN FRANCE où il est question de L’Alliance israélite universelle, du Crif,du Mouvement juif libèral, de l’enseignement privée , de centre culturel, de l’église Isrèlite etc. etc… Comme d’autres français ces juifs ont un rôle social et une influence certaine ( rien à voir avec le nombre) . MAIS on a pas le droit de parler de Lobby parceque des imbéciles ont repris le terme. TARTUFE!

    christianBS

  7. eva resistante a dit le 4 décembre 2007

    Le rôle des lobbies est écrasant !
    pourquoi ne pas reconnaître l’existence d’un lobby juif, comme il y a des lobbies pour les compagnies pétrolières ou pour la défense de l’environnement ? Assez d’hypocrisie !
  8. Il y a surtout un lobby ultra-sioniste, néo-sioniste. Les néo (évangéliques, ou néocons, etc, ) comme les ultras, c’est dangereux. Tout extrémisme est dangereux. Dans mon blog http://r-sistons.over-blog.com, je dénonce les communautarismes surtout intégristes (AlQuaida, Néo-cons, Néo-sionistes)
    Ce qui compte,  ce n’est pas le nombre, mais la qualité. L’efficacité.
  9. ET le problème, en l’occurrence, n’est pas le nombre, mais l’efficacité - redoutable. A travers les Médias aux ordres, colonisés.
    Voir mon article “TV communautariste”
  10. A mon avis, pour désamorcer, contrer l’antisémitisme, il faudrait commencer par permettre la liberté de la parole, en finir avec l’hypocrisie ! On n’est pas antisémite car on rappelle des réalités. Oui, il y a un lobby juif, et surtout néo-sioniste, très actif, comme il y a des lobbies pour tout. Eva, femme de paix, d’ouverture, et de gauche. 



    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    03 décembre 2007

    A propos du prétendu « lobby juif » et du très réel lobby ultrasioniste  - http://yvettepoursego.canalblog.com
    Non, Monsieur le ministre des affaires étrangères d’Algérie, il n’y a pas de lobby juif.
     
     
    Employer cette expression scandaleuse, c’est mettre « dans le même sac » tous les Juifs, oubliant au passage que des Juifs sont le fer de lance du combat pour les droits du peuple palestinien en France et dans d’autres pays, à commencer par Israël.
     
     
    C’est oublier que, même parmi les Juifs sionistes, un grand nombre, probablement la très large majorité, ont une vision équilibrée d’un « ordre juste » au Proche Orient. Conscients qu’aucune paix durable ne peut se fonder sur la spoliation de tout un peuple. Il suffit pour s'en convaincre de lire ce qu’écrivent un Jean Daniel ou un Elie Barnavi dans le « Nouvel Obs’ » de cette semaine.
     
     
    Mais il existe bel et bien un lobby ultrasioniste, qui pèse de tout son poids dans la politique américaine et a puissamment contribué à l’aventureuse guerre d’Irak.
     
     
    Il pèse aussi sur la politique française.
     
     
    Cette section française du lobby s’appelle le CRIF. Elle a appelé à voter Sarkozy. Et si l’on en croit le Canard Enchaîné (15 mai 2007), le CRIF aurait été assez bien en cour pour choisir notre ministre des affaires étrangères.
     
     
    Dangereuse dérive, du point de vue du sionisme lui-même ! Le CRIF d’aujourd’hui fait peu de cas du bon sens et de la modération de son précédent président, le professeur Théo Klein. A force de jusqu’au-boutisme, il n’œuvre pas vraiment pour la paix dont Israël, comme toutes les nations du monde, a un impérieux besoin

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
     

    lundi 12 novembre 2007, a 18:06
    THINK TANKS http://jamservant.blogmongenie.com
     
     Les Think Tanks, (ou cercles de réflexion,  ou encore groupes d'experts) sont des  groupes d'individus qui  s'activent dans la recherche et  la diffusion didées dans  différents domaines , en vue de soutenir voir même  d'influencer  ou d'influer directement ou indirectement les décisions des dirigeants.
     
     
    Curieusement, ce concept rappel, un peu soit-il, les « maida » cercles récréatifs organisés par les sultans arabes. Etaient conviés a ces cercles la crème de la société (médecins, philosophe, poètes.) ou les esprits s'affrontaient devant le monarque d'abord pour avoir sa reconnaissance et ensuite pour l'obtention de subsides.
     
     
    Le vide politique, autrement dit  l'absence de structures ou les esprits peuvent se frotter et s'affronter voir se compléter a fait que cette maida du sultan était très  convoités et prisés.
     
     
    Au Maroc et ailleurs la  multiplication des think tanks (on en compte pas moins de 6000 a travers le globe) n'est elle pas une réponse  a l'échec des partis politiques traditionnels ?
     
     
    Faire appel à des technocrates pour diriger un département ministériel n'est-il pas la preuve flagrante  de la raréfaction   des cadres dans une certaine hiérarchie de la classe politique ?
     
     
    Cependant, il existe une ou plutôt des   menaces qui pèsent sur les Think Tanks, a savoir qu'elles peuvent se transformer en refuge pour les politiques qui n'arrivent pas à s'exprimer au sien de leurs structures.  Cette transhumance n'est pas sans risque du fait que les cercles d'experts risquent dêtre sous l'influence des partis politiques et donc vont être vidés de leur essence même qui est  l'indépendance.   
     
     
    Une « fatwa »  (une étude) émanant d'un think tanks est une réflexion pondue par plusieurs experts dans ce même domaine sans apriori  politique. Alors qu'un parti politique est dans l'obligation de rester sur  la ligner de sa doctrine quand il donne son point de vu sur une situation. Les experts ne se soucient  guère de la doctrine, tant tôt  ils sont a droite tant tôt a gauche au gré des besoins car ils n'ont aucun impératif. 
     
     
    Aux états unis d'Amérique ces groupes sont très bien cotés   et leurs avis sont écoutés par la classe politique. Il arrive même que ces groupes soient sollicités par le gouvernement pour établir une étude sur un phénomène donné.
     
     
    L'ensemble des partis politiques sont en déconfiture a travers le monde, il n'y a qua voir en France et ailleurs, alors je dis vivement les think tanks. D'ailleurs le président français Sarkozy n'a-t-il pas  opté pour cette méthode en créant  plusieurs cercles regroupant toutes les sensibilités française pour réfléchir sur la croissance et sur  les institutions (les attali et balladur).
 Dans le Monde 14.12.2007, extaits - Bernard Kouchner : Création Pôle audio-visuel francophone
____________________________________________________________________

J'ai mis l'article sur les think thank, car il ne faut pas les confondre avec les lobbies. Eva

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
 
Trouvé dans Le Monde : (extraits  de l'article Narration du Monde, une bataille décisive - sur Kouchner et ses projets audio-visuels - où l'on voit que le communautarisme n'est pas absent des Médias, bien au contraire !!) 4.12.07

"P
our construire cette complémentarité, il nous faut un pilotage unique permettant de mettre en commun le meilleur de chaque média.(..) .Autre étape importante dans la construction de ce pôle audiovisuel français : la création d'un site Internet, qui sera à la fois un moyen de diffusion et d'échange à la dimension du monde, sa vitrine et le lieu de toutes les expérimentations nécessaires à l'invention d'un support alternatif, interactif, citoyen, en phase avec des contenus renouvelés.

 Tout en conservant des identités consolidées et des antennes distinctes, les différentes entités devront se lire comme appartenant au même groupe. La chaîne TV5 Monde conservera bien sûr son caractère multilatéral. Mais cela ne l'empêchera nullement, j'en suis sûr, de s'appuyer sur la notoriété du nouvel ensemble. Rien ne se fera sans nos partenaires francophones, toutes les évolutions devront être les leurs. Tout sera négocié.

Ce dossier est le premier dont je (Bernard Kouchner) me sois emparé à mon arrivée au ministère des affaires étrangères et européennes.Depuis six mois, nous nous y attachons avec Christine Albanel et le ministère de la culture et de la communication, avec le ministère du budget et avec la cellule audiovisuelle de l'Elysée, en particulier  Georges-Marc Benamou, et en liaison avec Jean-David Levitte.Ensemble, nous avons dessiné un chantier immense dont la réussite nécessitera l'intelligence, la créativité et la détermination de tous les acteurs concernés.

Eux seuls, hommes et femmes qui font notre audiovisuel extérieur, journalistes, producteurs, concepteurs de programmes, techniciens et autres, sont à même de fabriquer l'offre éditoriale et les contenus qui nous feront exister dans la révolution numérique. Eux seuls peuvent construire cet autre média, libre et démocratique, qui sera la troisième voie entre les médias internationaux anglo-saxons ou arabes, aujourd'hui hégémoniques. Eux seuls peuvent projeter l'image d'une France moderne, performante, créative et ouverte aux autres cultures

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

TROUVE  SUR  LE  SITE  DE  JOKE :     sur les Médias, la désinformaton :

En France, plusieurs sites Internet viennent d’épingler la rédaction du «Monde», 
coupable selon eux d’avoir censuré et falsifié des informations
Tout d'abord l'affaire des barbelés. A lire le Monde, les étudiants en grève contre la loi Pécresse, auraient interdit aux journalistes de dépasser un périmètre délimité par des barbelés. En réalité ceux-ci avaient été dessinés à la craie sur le sol.
Ensuite il y a l'affaire Emmanuelle Béart qui dans une tribune libre s'en prenait à la ministre du logement, Christine Boutin, après que celle-ci eut comparé les SDF à une meute. Le passage a été censuré.
Enfin dans le même numéro, un journaliste dénonçait la démarche de ces actrices trop riches qui s'apitoient soudain sur le sort des pauvres. Insistant lourdement sur la beauté d'Emmanuelle Béart, l'éditorialiste s'est bien gardé de signaler la présence à côté d'elle de Josiane Balasco,  pourtant l'une des actrices françaises les plus engagées contre la misère mais dont le charme… disons, plus discret, eut ruiné son argumentation.
Tout cela est révélateur d'un climat délétère stagnant au-dessus des médias de l'hexagone depuis l'élection de Nicolas Sarkozy et prouve assez la mesquinerie et la couardise d'une presse et d'une télévision inféodées au pouvoir.
Il n'est que de voir comment ces dernières ont pris parti contre la grève des cheminots allant jusqu'à évoquer des usagers "pris en otages" cependant que dans le même temps la famille d'Ingrid Bétancourt était reçue à l'Elysée.
D'aucuns rétorqueront que c'est faire une montagne avec des queues de cerises. C'est comme si on se focalisait sur les détails à peine visible d'un immense tableau.
Or c'est précisément avec un menu détail que l'on fait ressortir l'âme d'un grand tableau.
Prenez par exemple "la célébration de la naissance" peint par Jan Steen en 1664.
On y voit un intérieur hollandais chamboulé par la naissance d'un bébé. A l'arrière-plan, la mère, alitée, reçoit les félicitations de ses voisines. Tout devant, à gauche, la sage-femme, son travail accompli, se repose sur une chaise. A droite, les domestiques, s'affairent autour d'une grande marmite. Au centre, des amis attablés s'apprêtent à trinquer à l'enfant nouveau. Cependant qu'une nourrice, de dos, au premier plan, s'avance vers le père qui tient maladroitement le nouveau-né. Hormis ce papa emprunté, tout le monde semble pris d'un fou-rire qui paraîtrait exagéré si un minuscule détail ne venait lever le mystère: tout au fond du tableau on devine un homme hilare qui prend congé de l'assistance, en apposant deux doigts en forme de V sur la tête du bébé. Cet homme est le véritable père de l'enfant et le mari maladroit est un cocu parfait.
Il n'est, je pense pire état que celui d'un cocu. C'est pourtant à cette basse condition, que Le Monde, quotidiennement, rabaisse son  lecteur 
          
http://aging.over-blog.net  Christophe Flubacher sur Espace 2 le 27 novembre 2007

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

  Dominique Dutilloy : http://www.come4news.com/mon-profil/userprofile-8.html

Eva,
Suite à votre commentaire concernant les entreprises militaro-industrielles [comme le GROUPE HACHETTE/PHILIPPACI, propriété du Groupe Lagardère, ou DASSAULT AVIATION, propriétaire du Quotidien "LE FIGARO" (et ses dépendances)…] qui s’emparent des médias, je ferais également la même remarque pour les entreprises [comme VIVENDI, société de l’environnement et de l’eau, qui s’est emparé du magazine ""L’Express"… ], les sociétés du luxe, telle LVMH, qui s’emparent des quotidiens économiques, les entreprises du BTP [comme Bouygues, qui s’est emparé de TF1 lors de sa privatisation], ou bien certains fonds de pensions américains [adeptes de ventes à la découpe], j’aurai la même approche que vous : CETTE CONCENTRATION DES MEDIAS EST NEFASTE A LA FONCTION ET A L’INDEPENDANCE DU JOURNALISME !


Si on n’y prend pas garde, si on laisse faire, les grands groupes pourront s’arranger entre eux pour obliger les journalistes à devenir de simples "porteurs de stylo à bille" !


Aussi, je prône de nouvelles règles : les médias, qui ne doivent plus être concentrés au point de devenir des monopoles, doivent être la propriété de sociétés spécialisées dans l’édition, dans la presse (audiovisuelle ou écrite)…


De plus, et je l’avais écrit dans mon article : « Quelles réformes pour nos Institutions ? »
[ http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=8150 ], il serait souhaitable :

- Que l’Etat se désengage totalement de l’Audiovisuel public en vendant à un groupe privé, pourvu que ce soit une société de médias, le Groupe France Télévision, Arte, ainsi que Radio France [et ses dépendances].

- Qu’il y ait une modification considérable du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), notamment en rendant aux professionnels des chaînes de télévisions et de radio, le pouvoir de procéder aux nominations des "Sages" composant cette Institution grâce à un vote de ses membres à Bulletin secret.

- Qu’il serait logique que l’Etat se désengage totalement de la gestion de ce "gendarme des médias audiovisuels", sachant qu’il est malsain qu’il procède aux nominations des "Sages" du CSA. Cependant, peut-être pourrait-il être possible que l’Etat puisse siéger au CSA, mais, uniquement, en tant qu’Observateur ayant le droit de donner son avis, de faire des suggestions ou recommandations, et non plus de voter ou de décider à la place des professionnels des chaînes de télévision et de radio !


Puis, lorsqu'une Nation accepte qu'il existe un Ministère de la Communication (ou de l'Information), c'est quelque part un denni de la Démocratie. Aussi, l'Etat, en fait : la France, devrait ne plus s'occuper de Communication, sachant qu'il n'existerait qu'un Ministère de la Culture ! C'est à nos Gouvernants d'agir 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

La vidéo est publiée sur : http://www.quebecogres.info/article.php3 ?id_article=470  ("lobby" israélien)
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 23:32

prefere1.JPGBonjour,

Hier, je vous ai entretenu des projets criminels des Etats-Unis. Aujourd'hui, je récidive.

Nous sommes le 2 décembre, nous verrons ce que la CIA va entreprendre pour torpiller l'expérience vénézuelienne, avec un handicap à la base : le complot a été divulgué. Il y a des patriotes partout ! Des résistants... 

Petite anecdote : Mon père possédait un fusil de chasse auquel il tenait beaucoup, car il était ancien, il appartenait à ses aïeuls. En 39-44, la détention d'une arme était interdite. A l'époque, mon père était industriel, et il possédait des bureaux avenue Niel à Paris. Il fit confectionner un double fond, et cacha l'objet interdit. Un jour, sa secrétaire reçut un appel d'un résistant : " Cache ton joujou, ils vont venir le chercher ". Mon père était très aimé de ses employés. Au péril de sa vie, elle prit le fusil et le transporta chez sa mère. Sans cet acte de résistance, et de courage, je ne serai pas née, quelques années plus tard. 

Des résistants, il y en a partout, pour informer un Président - ou une secrétaire, et pour permettre ensuite  de prendre les mesures qui s'imposent. L'acte de résistance est l'un des plus nobles qui soient. On ne pactise jamais avec le mal - l'intolérable, comme sur mon blog. Lisez , ou relisez, mon article " Résister, tout simplement. Et c'est immense...".

Hier, en apprenant le complot qui se tramait pour tuer l'espérance de tout un peuple, et de tant de militants dans le monde, j'ai fait une grosse et saine colère contre l' Etat le plus criminel de toute l'Histoire de l'humanité, le plus dangereux de la planète. Aujourd'hui, par hasard, j'ai trouvé un article qui énumère les interventions criminelles commises par le diable américain ; je ne résiste pas au plaisir de vous le présenter. Vous pouvez le faire circuler ! Voilà de la contre-info ...

J'en profite pour joindre un autre article sur le coup d'Etat contre le Vénézuela, également trouvé sur le site Oulala.net,  où je soumettais mon papier sur la Russie, que j'ai intitulé : "Russie tsariste, Russie communiste, Russie d'aujourdhui".  Le hasard a bien fait les choses ! D'ailleurs, je vous recommande vivement ce site très militant ; vous y trouverez des plumes magnifiques, comme celle d'Adriana Evangelizt, que j'ai en lien sur mon blog.

Mon prochain article portera sur la colère des jeunes . Celui-ci n'était pas prévu, je vous le glisse, comme le précédent, entre la Russie et les banlieues. Dans mon blog, vous voyez, on voyage beaucoup, on passe de la Palestine à la Russie, et du Vénézuela aux criminels américains et à la criminalisation des desesperados des cités maudites. Pourtant, n'y a-t-il pas un lien entre tous ces événements ? D'un côté, des gouvernements corrompus, qui se moquent des peuples, et de l'autre les victimes des prédateurs yankees, israéliens, ou sarkoziens. L'axe du mal n'est pas celui qu'on veut nous faire croire.... Résistons !

A bientôt, votre Eva, merci de votre fidélité, de votre amitié. N'oubliez pas de vous abonner à mon blog, de le recommander, et de visiter le Forum pour la Paix, en lien aussi.
_____________________________________________________________

TAGS : Vénézuela, Etats-Unis, Russie, Palestine, prédaeurs, yankees, israéliens, sarkoziens, Adriana Evangelizt, Oulala.net, CIA, résister, criminel..

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

http://Oulala.net      Nouveau désordre mondial

 
 par Emrah Kaynak
       

Liste  d'interventions criminelles commises  par
__________________________________________

                         les  Etats-Unis


                                 ____________________

 La faiblesse de la force est de ne croire qu’en la force » Paul VALERY

 

On parle souvent de la Pax Americana pour dénommer l’ordre résultant de l’hégémonie des Etats-Unis. Cette position de force n’est pas un gage d’équilibre et de paix à l’échelle mondiale. C’est ainsi que les États-Unis avec le concours de leurs partenaires interviennent de façon chronique lorsque leurs intérêts stratégiques sont menacés comme dans la Guerre de Corée (1950-1953), dans la Guerre du Viêt Nam (1968-1975) ou plus récemment dans la Guerre en Irak (2003). Les gendarmes sont censés assurer l’ordre public et non le troubler. Contrairement à ce que laisse entendre ce terme, les Etats-Unis ne sont pas un facteur de stabilité ayant pour vocation de préserver le statu quo. Les néo-conservateurs tout imprégnés d’un élitisme nietzschéen et d’un messianisme expansionniste fustigent l’immobilité et font de la force une vertu et de la guerre une démonstration. Conformément à leur vision anthropologique désabusée, l’homme auquel ils attribuent un caractère naturellement mauvais doit être commandé par la force.

Aux fondements de la politique étrangère américaine se trouve le concept de « destinée manifeste », au relent religieux indéniable. Il n’y a qu’un seul destin possible pour l’humanité et c’est bien évidemment aux Etats-Unis de le manifester. Après s’être étendu vers l’ouest, le modèle américain doit s’étendre à l’est et au sud. C’est la voie évidente de la nation américaine, inspirée de Dieu, de s’étendre et de conquérir l’ensemble d’abord du continent et ensuite du monde. Les Indiens, dont la culture communautaire était irréductible au modèle de référence, devaient se laisser civiliser de gré ou de force. Il en va de même aujourd’hui des Arabes auxquels on dénue toute forme de civilisation. On les considère comme inhumain, sans compassion, inculte, cruel. Cette approche dédaigneuse adossée à un complexe de supériorité sanctifie le clivage du civilisé et du barbare par le biais de l’occupant et de l’occupé. Les interventions sont justifiées par un discours moralisateur insufflant une vision du monde manichéenne dans lequel l’Amérique fait offrande de sa démocratie aux peuples barbares. Montaigne disait avec à propos que « chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage ».

Depuis ses origines, l’histoire de ce pays à peine double centenaire est entachée de sang. Un regard furtif sur les nombreuses interventions hors de son territoire nous en convaincra :

1846 : Guerre américano-mexicaine : les États-Unis d’Amérique annexent la moitié du territoire mexicain.

1852 et 1853 : Argentine : intervention en vue de protéger les intérêts américains suite à une révolution.

1853 : Nicaragua : protection des citoyens et des intérêts américains pendant des troubles politiques.

1854 : Nicaragua : intervention suite à un acte d’insubordination.

1859 : Chine : protection des intérêts américains à Shanghai.

1893 : Hawaii : intervention en 1893 et annexion définitive en 1898.

1894 : Nicaragua, intervention pour protéger les intérêts des États-Unis suite à une révolution.

1898 : guerre hispano-américaine en vue de s’approprier les colonies de Porto Rico, Guam et les Philippines. Intervention militaire à Cuba avec comme motif la libération de la tutelle espagnole. Les États-Unis imposent un droit d’ingérence dans les affaires intérieures du pays connu sous le nom de l’amendement Platt.

1903 : Colombie : mise en place d’une révolte, visant à la séparation de ce qui deviendra la république de Panama en vue de la construction du Canal +de Panama.

1915 : intervention à Haïti en 1915 et occupation jusqu’en 1934.

1916 : intervention en République dominicaine.

1916-1917 : expédition punitive au Mexique suite à l’incursion de l’armée de Pancho Villa aux Etats-Unis.

1917 à 1918 : participation américaine à la Première Guerre mondiale

1941 à 1945 : protagoniste de la Seconde Guerre mondiale, en Europeet dans le Pacifique.

1945 et 1946 : envoi de troupes et bombardements en Chine. 1946 : soutien au gouvernement philippin en proie à une insurrection.

1947 : soutien logistique militaire au régime mis en place par le Royaume-Uni en Grèce.

1950 à 1953 : Guerre de Corée

1953 : organisation d’un coup d’état en Iran.

1954 : renversement du gouvernement progressiste de Jacobo Arbenz au Guatemala.

1958 : bombardements en Indonésie.

1960 : bombardements au Guatemala.

1961 : Cuba : débarquement de la baie des Cochons qui se soldera par un cuisant échec.

1961 à 1972 : Guerre du Viêt Nam. Intervention au Laos et au Cambodge.

1965 : Indonésie, aide au gouvernement dans la répression d’un complot pro-chinois.

1967 à 1969 : bombardements au Guatemala.

1970 : Oman : aide logistique à l’Iran pour contrer une insurrection à la demande de ce pays.

1973 : Chili : organisation d’un coup d’État, mise en place du général Augusto Pinochet par la CIA.

1975 à 1999 : Timor oriental : soutien à la junte militaire Indonésienne puis aux forces de l’ONUpour son indépendance.

1980 à 1990 : Salvador : aide militaire au gouvernement et aux Escadrons de la mort pour déloger la guérilla.

1981 à 1988 : Nicaragua, soutien des contras au Honduras pour renverser les sandinistes du Nicaragua.

1983 : Invasion de Grenade.

1986 : bombardement de plusieurs villes et bases militaires en Lybie.

1989 : intervention à Panama et renversement du général Manuel Noriega.

1991 : Guerre du Golfe

1993-1994 : intervention militaire en Somalie.

1994 : intervention à Haïti pour installer le Président élu Jean-Bertrand Aristide.

1995 : intervention dans le cadre de l’Otan en Bosnie.

1998 : bombardement de l’Irak.

1998 : bombardement circonscrit du Soudan.

1999 : bombardement et intervention terrestre de l’OTAN dans la guerre du Kosovo.

2001 : déclaration de la guerre au terrorisme suite aux attentats du 11 septembre 2001.

2001- ? : intervention en Afghanistan dans le cadre de cette guerre.

2003- ? : envahissement et occupation sans mandat onusien de l’Iraq avec le soutien du Royaume-Uni et d’autres nations.

2004 : intervention militaire à Haïti en intelligence avec la France pour chasser du pouvoir le président élu Jean-Bertrand Aristide.

2007 : Iran ?

De même que l’on n’imaginait pas qu’ils pousseraient la vilenie jusqu’à pendre court comme dans une scène de western le président Saddam Hussein, on conçoit toujours avec peine l’attaque probablement imminente contre l’Iran. Le bruit des bombes couvrira une fois encore les babillages stériles dans l’enceinte de l’ONU, les cris d’indignation dissonants des Européens et le mutisme assourdissant des dirigeants Arabes. Une sombre ligne viendra s’ajouter à l’interminable martyrologue des Etats-Unis fondé sur la violence et le mépris.

Emrah KAYNAK

 
 



§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


 



> Le nouveau désordre mondial

23 mars 2007   [retour au début des forums]

1l fallait que qelqu’un dresse la liste des exactions militaire des USA, c’est chose faite. Et cette liste est impressionnante ! Elle le serait beaucoup plus encore, si on pouvais, au regard de chaque intervention « pacifiste », connaître le nombre de morts « colatéraux » (vous savez, ces morts qui ne sont, parait-il, pas voulus par le meurtrier, et dont celui-ci est, de facto, forcément irresponsable !). Quoiq’il en soit, la liste a été dressée, et on ne peut que remercier celui qui la dressée. Je vous remercie Monsieur Emrah Kaynak de faire savoir au monde entier quelle sont les exactions militaires des USA.

 


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


COMMENT LES ETATS-UNIS PREPARENT UN COUP D'ETAT,  L'EXEMPLE DU VENEZUELA,    30.11.2007 par Comaguer   http://oulala.net

Du temps de l’URSS, il a coulé beaucoup d’encre sur la façon dont les chars russes favorisaient l’établissement ou le maintien des démocraties populaires. Les interventions occidentales dans les mêmes pays étaient beaucoup moins médiatisées. Pourtant elles ont constitué une solide école de formation pour tous les spécialistes étasuniens qui aujourd’hui poursuivent cette activité qui n’a jamais cessé et qu’il faut bien reconnaître comme consubstantielle à la Démocratie à spectre limité made in USA qui ne peut plus être considérée que comme l’exemple à ne pas suivre pour tous les peuples qui veulent échapper à la dictature du CAPITAL TRANSNATIONAL (émanant principalement de la Triade : USA, JAPON, UNION EUROPEENNE)

 Un nouvel exemple nous en est fourni en direct par les menées étasuniennes pour faire tomber le régime Vénézuelien au moment où il s’apprête à donner à la Constitution du pays une orientation résolument socialiste en combinant le rétablissement de la souveraineté économique nationale et l’extension des pouvoirs politiques délégués aux pouvoirs de base.

 La chaîne de télévision TV POR VENEZOLANA, une des rares qui n’appartienne pas à la grande bourgeoisie vénézuelienne, a diffusé le 26 Novembre des extraits d’un rapport expédié le 20 Novembre par un membre de l’Ambassade des Etats-Unis à Caracas au Directeur de la CIA dans lequel il fait le point sur l’OPERATION TENAZA (tenaille) destinée faire échouer le référendum constitutionnel du 2 Décembre, à faire tomber le gouvernement vénézuélien et à si possible éliminer physiquement le Président CHAVEZ.

Voici quelques extraits de ce rapport « Confidentiel » heureusement divulgué

(Traduction COMAGUER (texte intégral en espagnol disponible à la demande)
(En italique les observations ou commentaires COMAGUER)


SUJET :

ETAT D’AVANCEMENT DE LA PHASE TERMINALE DE L’OPERATION TENAZA

 

L’auteur MICHAEL MIDDLETON STEERE fait référence à la directive 33623- g- 0217 qui a fixé le programme de l’opération et fait état de son développement

 

Scénario électoral

Comme indiqué dans le rapport précédent, les tendances des intentions de vote se maintiennent. Selon les diverses évaluations réalisées, y compris les nôtres le OUI a un avantage de 10 à 13 points (soit 57% pour le OUI et 44 % pour le NON). Ces estimations se situent dans le cadre d’une abstention qui avoisine 60 % des inscrits

Selon nos estimations cette tendance est irréversible à court terme, c’est-à-dire que dans les 15 jours qui viennent ces pourcentages ne peuvent pas être modifiés de manière significative.

D’un autre côté, la campagne publicitaire organisée par le PLAN (TENAZA) et les désertions dans les rangs gouvernementaux (PODEMOS-BADUEL par exemple)* ont permis de faire perdre à CHAVEZ 6 points par rapport à son niveau initial, comme cela s’était produit dans des campagnes précédentes où il avait démarré avec un avantage de 15 à 20 %. Cependant il faut s’attendre à ce que cesse leur impact ....

 (Podemos est un petit groupe politique qui avait soutenu CHAVEZ en 99 et BADUEL est un général aujourd’hui en retraite qui a tourné casaque.)

 Donc le OUI va gagner mais le PLAN TENAZA a prévu diverses mesures pur faire face au succès du OUI, l’auteur les expose

 Empêcher le référendum ou ignorer ses résultats même si dans le même temps on appelle à voter NON. Cette tactique peut paraître contradictoire mais dans la conjoncture électorale actuelle il est nécessaire de combiner ces deux tâches. Dans les jours qui nous restent nous pouvons intensifier les actions visant à empêcher le référendum et simultanément préparer le terrain pour en ignorer le résultat.

 Dans la préparation de la non-reconnaissance des résultats du référendum, il est apparu important d’enraciner dans l’opinion l’idée de la victoire du NON et nous continuons à travailler dans ce sens avec les sondeurs que nous avons recrutés. Dans le même temps nous poursuivons une campagne soutenue pour le NON et nous travaillons à la critique de la COMMISSION ELECTORALE NATIONALE et à ses relations avec une série de tricheries de manière à créer dans l’opinion le sentiment de fraude. Dans ce but, nous insistons sur les faiblesses des listes électorales en relation avec une équipe d’experts d’universitaires dont la renommée académique rend crédible une manipulation des listes électorales. De la même façon on sème le doute sur la couleur des urnes et sur les machines à voter.

 Dans ce contexte neutraliser le vote du 2 Décembre est consubstantiel avec la consigne VOTE ET RESTE SUR PLACE pour pouvoir susciter une explosion qui nous permette d’exécuter la directive du PLAN TENAZA. Sur ce dernier point, nous avons prévu avec les forces alliées de commencer à donner des informations dans les premières heures de l’après-midi du Dimanche 2 Décembre, en exploitant les premiers sondages dans les bureaux de vote. L’opération montée nécessite une coordination avec les médiasau niveau international, comme prévu.

 Suit un développement sur les difficultés rencontrées à faire travailler ensemble les divers groupes d’opposition à CHAVEZ et le détail sur ceux qui sont prêts en divers points du territoire à créer au soir du vote :

 « Des foyers de contestation engendrant un climat d’ingouvernabilité qui culmine dans un soulèvement d’une partie substantielle de la population »

 Cependant il nous parait raisonnable que ce travail opérationnel soit conduit par l’agence (NDT : la CIA) pour éviter des complications pour l’ambassade.

 Les tâches immédiates de la phase terminale :

 La combinaison des manipulations antérieures (empêcher le référendum, dénoncer la fraude, et occuper la rue) pour une issue victorieuse de notre opération requiert un effort diplomatique soutenu pour isoler encore plus CHAVEZ sur le terrain international, pour créer l’unité de l’opposition et chercher l’alliance des abstentionnistes et des votants du NON, pour augmenter la pression dans la rue dans les jours précédant le 2 Décembre , pour soutenir avec vigueur la propagande contre le gouvernement, exécuter les actions militaires de soutien aux mobilisations et déboucher sur les opérations préparées de nos forces cantonnées sur la base voisine (NDT : probablement en Colombie). Le soutien des équipes venant du pays vert et bleu est coordonné ainsi que l’action maritime depuis le pays bleu et les frontières avec le pays vert sont libres dans les points de passage déterminés.

 (NDT :Le code pays n’est pas en clair mais il est probable que sont impliqués la Colombie, la Guyana où le Ministre de « l’attaque » US ROBERT GATES s’est rendu récemment et TRINIDAD ET TOBAGO pour la partie maritime)

 L’auteur passe en suite en revue les actions programmées pour les manifestations de rue des étudiants d’opposition, programme qui a été effectivement mis en œuvre depuis et fait la liste de universitaires et universités privées qui les soutiennent

 Comme vous le savez, un des objectifs de l’OPERATION TENAZA est de prendre le contrôle d’une partie du territoire et des institutions avec le soutien des citoyens mécontents dans un laps de temps compris entre 72 et 120 heures, délai estimé comme le minimum pour passer à la phase explosive dans laquelle s’inscrit le coup d’Etat militaire.

 L’auteur souligne ensuite le rôle clé dans le futur coup d’Etat de la Garde nationale mais remarque qu’elle manque d’unité de commandement puis il indique, en bon fonctionnaire qu’il est, que les 8 millions de dollars qui ont été affectés aux actions de propagande ont pratiquement tous été dépensés et que pour d’autres versements il faudrait les faire sur un autre compte car le précédent a été identifié par le gouvernement vénézuelien.  
Source : COMAGUER 

_______________________________________________________________________________________

Comment les Etats-Unis préparent un coup d’Etat

1er décembre 2007, par vladimir   [retour au début des forums]

 

bonjour, merci de faire tourner :

Radio Venezuela en Vivo

Je participe à cette initiative avec quelques copains ici à Caracas, connectez-vous et n’hésitez pas à faire circuler l’adresse au maximum ! ! !

Vivez en direct le référendum populaire sur la réforme constitutionnelle au Venezuela

http://radiovenezuelaenvivo.blogspot.com/

Qu’est-ce que Radio Venezuela en Vivo ?

Radio Venezuela en Vivo est une radio qui émet par Internet. Elle a été créée à l’initiative d’un groupe d’internationalistes basés à Caracas et dans les grandes villes du Venezuela, dans le but d’offrir une information objective continue sur la situation réelle du Venezuela pendant la période du référendum sur la réforme constitutionnelle. Radio Venezuela en Vivo émettra principalement en français et en anglais, s’enrichissant aussi d’émissions en arabe et en portugais.

Pourquoi lancer Radio Venezuela en Vivo ?

En tant qu’observateurs internationaux du processus démocratique en cours au Venezuela, les membres de Radio Venezuela en Vivo ont pu voir comment ces derniers temps les mensonges médiatiques sur la situation que nous vivons tous les jours ont pu s’intensifier dans les médias internationaux. Pour tenter de contrer une situation de coup d’Etat médiatique, comme ce fut le cas en avril 2002, Radio Venezuela en Vivo informera la communauté internationale 24h/24 des évènements qui entourent le référendum sur la réforme constitutionnelle.

Où et comment écouter Radio Venezuela en Vivo ?

Sur Internet, en cliquant sur l’icône radio :

http://radiovenezuelaenvivo.blogspot.com/

La publication de notre programmation vous permettra de sélectionner les horaires correspondants à la langue de votre choix.

Quand écouter Radio Venezuela en Vivo ?

Nous commencerons à émettre dans la journée du jeudi 29 novembre 2007. Nous proposerons divers programmes d’analyses et de reportages de la part des présentateurs et des correspondants que nous comptons dans tout le Venezuela. A partir du samedi 1er décembre, nous proposerons un suivi continu 24h/24 de la situation réelle au Venezuela.

Pouvons-nous participer à Radio Venezuela en Vivo ?

Oui. Le forum que nous installerons sur le site internet vous permettra de dialoguer avec nos présentateurs et de leur poser vos questions. De plus, si vous êtes observateurs des élections à l’ambassade du Venezuela dans votre pays, faites-le nous savoir, nous vous appellerons. Votre témoignage est précieux. Si vous êtes animateurs d’une radio, n’hésitez pas à réutiliser nos émissions. N’oubliez pas, votre participation à tou(te)s est essentielle pour faire connaître l’existence de cette radio.

Contre les mensonges médiatiques, écoutez Radio Venezuela en Vivo Faites connaître la radio en transférant ce mail à toutes vos connaissances !

Radio Venezuela en Vivo

http://radiovenezuelaenvivo.blogspot.com/

radiovenezuelaenvivo@gmail.com

Publié par Seb à l’adresse 09:21

http://voixdusud.blogspot.com/2007/11/radio-venezuela-en-vivo.html

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

A signer sans restriction. (contre les franchises)
 
                 http://www.appelcontrelafranchise.org 


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Communiqué de l’Afps à propos de la répression des manifestations palestiniennes contre le sommet d’Annapolis


 

L’AFPS condamne la répression policière en Cisjordanie contre les milliers de Palestiniens qui manifestaient pacifiquement leur hostilité au sommet d’Annapolis le 27 novembre 2007

répression qui a fait un mort à Hébron en plus de dizaines de blessés dans plusieurs villes de Cisjordanie, et qui s’est traduite par de nombreuses arrestations.

L’Afps s’inquiète aussi de la restriction préoccupante de la liberté d’expression de la société civile qui s’exprimait dans le calme mais dont des membres connus ont pourtant été arrêtés et de la répression des médias palestiniens dont certains acteurs ont été violement battus et emprisonnés par la police palestinienne .

Venant après la répression de la manifestation de l’OLP à Gaza à l’occasion du troisième anniversaire de la mort de Yasser Arafat, cette répression ne peut que creuser la brèche entre le Hamas et le Fatah et risque aussi de créer une rupture entre l’Autorité palestinienne et la société civile palestinienne, rendant impossible tout retour à l’union nationale indispensable pour affronter ensemble les enjeux posés par l’après sommet d’Annapolis.

L’Afps réaffirme que cette confrontation inter-palestinienne, qui ne fait que favoriser les projets de la politique d’occupation israélienne, tire son origine de la situation dramatique imposée à la société palestinienne par le blocus exercé par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne, en particulier sur la bande de Gaza. Elle s’alimente de l’absence de perspectives politiques créée par le refus des mêmes puissances d’imposer à Israël la solution répondant aux principes du droit international pour aboutir enfin à l’Etat palestinien indépendant viable et souverain dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale ainsi qu’à une solution fondée sur les résolutions des Nations unies pour les réfugiés palestiniens.

Paris, 29 novembre 2007

  afps@france-palestine.org - http://www.france-palestine.org
 

________________________________________________________________________________________Discours d'Ahmadinejad à l'ONU en Fr 1 2   Vous voulez savoir ce qu'il a dans la tête ? Ecoutez. !
19:57
Discours d'Ahmadinejad à l'ONU en Fr 1 2
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 00:49

prefere.JPGBonjour,

A l'instant, je reçois dans ma boîte mails cette dépêche indiquant, semble-t-il, que la CIA prépare un coup d'état pour, le 2 décembre, renverser le Président Chavez, démocratiquement élu par les citoyens du Vénézuela. J'allais me coucher, je regarde une dernière fois mon courrier, et je trouve le document joint à cet article.

Je vous signale d'ailleurs que j'ai rédigé aujourd'hui un "Bons baisers de Russie", avant ce papier, donc.

Compte tenu du fait que le référendum constitutionnel a lieu le 2 décembre 2007, donc demain, j'estime de mon devoir de vous communiquer immédiatement cette dépêche, sans avoir pu vérifier l'information ; Je vous la livre telle qu'elle m'arrive. Je ne connais pas l'auteur de l'envoi. Tous les jours, je reçois de nombreuses informations, communiqués, dépêches, etc, de provenance diverse. Pas facile de faire le tri ! En tous cas, j'improvise cet article en un instant. C'est un cri de colère !

SI cette information est vraie, ce qui est très probable étant donné la nature CRIMINELLE et finalement ANTI-DEMOCRATIQUE du gouvernement américain, et cela ne date pas d'aujourd'hui - parmi les articles que je projette d'écrire, il y en aura un sur les activités criminelles des Etats-Unis -, un nouveau coup d'Etat se tramerait en coulisses pour remplacer le gouvernement Chavez au service du peuple Vénézuelien, par un gouvernement fantoche de valets du Medef local, à la solde des Etats-Unis. L'ombre du Chili se profile dangereusement !

J'accuse les Etats-Unis d'être le plus grand fauteur de troubles de la planète, l'Etat le plus criminel de toute l'histoire de l'humanité, conçu dans le sang, en massacrant les populations autochtones amérindiennes d'une grande sagesse, pour voler leurs terres et y établir un état scélérat de bagnards, de malfaiteurs, de brigands, de cow-boys, sans culture, sans Histoire, sans éducation, soi-disant bons chrétiens et avant tout suppôts du diable, tant leurs méfaits sont innombrables. Ils ont tous les droits, et les autres ont tous les devoirs. Ils ne répondent jamais de leurs actes, ils bénéficient d'une impunité totale parfaitement scandaleuse, alors même qu'ils sont impitoyables envers les autres. Les Américains vouent un culte à Mâmon, au Veau d'Or, et ils osent donner des leçons de morale aux peuples de la terre entière, et de démocratie s'il vous plaît, alors qu'ils sont les premiers à tramer toutes sortes de complots contre les Etats qui ne leur conviennent pas, et leurs sinistres exploits se soldent par des centaines de milliers de cadavres, militaires ou civils, aux quatre coins de la planète, de l'Amérique Latine au Proche-Orient, du Nicaragua, Panama, Chili etc, à l'Irak, l'Afghanistan, etc... 

Cyniques, sans scrupules, cupides, ils emploient même des mercenaires  pour ne jamais être inquiétés, pour contourner les lois internationales, et quand ils torturent, ce n'est pas sur leur sol, mais à Guantanamo, ou même en Europe, dans des Etats complices de leurs forfaits !  Leur amour de l'argent les conduit à mettre le dollar à côté de Dieu, le révolver à côté de la Bible. Et à piller, à voler les ressources qui ne leur appartiennent pas ! Prêts à mettre à feu et à sang des territoires entiers pour s'approprier les richesses des autres, contrôler des pays souverains, dominer les populations, imposer leur loi, saccager des régions entières afin de faire travailler les industriels de la mort (pétrole, armement, reconstruction...) qui sont les amis ou les proches du gouvernement. Honte à ce pays sans foi ni loi !

Les gangs  prolifèrent à chaque coin de rue, la violence est un mode de vie, les riches s'enrichissent toujours plus sur le dos des pauvres à qui on retire peu à peu tous leurs droits sociaux, les traités en faveur de la protection des enfants ou de l'environnement ne sont pas ratifiés, au contraire, les Américains sont les plus grands pollueurs de la planète - après moi le déluge ! Et on pourrait écrire des centaines de livres sur tous les crimes commis par le Etats-Unis au nom de la liberté, de la démocratie, de Dieu. Bandes d' hypocrites !

Toute la politique américaine, depuis l'extermination des Indiens, est jalonnée de mensonges, de vols, de crimes, de violences ; Ce n'est pas une vraie démocratie, car ils portent atteinte à la liberté des autres, c'est un Etat terroriste, à mettre au ban de la planète ! Quand les peuples, qui haissent les Américains, et pour cause, poursuivront-ils les dirigeants infâmes qui programment des guerres pour s'enrichir, comme d'autres promulguent au Parlement des lois ? Quand traduiront-ils ces criminels maîtres du monde devant un tribunal international ? Pourquoi les plus grands terroristes de la planète se permettraient-ils les pires exactions sans être jamais inquiétés ?

IL est temps que l'opinion mondiale traduise en Justice ces assassins déguisés en pieux démocrates ! La colère des peuples doit enfin éclater, comme la mienne ! Ca suffit, la terreur américaine ! Ca suffit, les leçons de morale et de démocratie ! Ca suffit les exactions, les mensonges, les vols, les complots, les assassinats  ! Ce sont des criminels en série ! Qu'ils ne s'étonnent pas si ensuite, ils enfantent des gamins qui s'amusent à abattre des élèves, sans remords, comme eux-mêmes tirent sur tout ce qui les gêne, en vulgaires cow-boys !

Il est temps que l'abcès soit crevé, que les peuples fassent justice, que les fauteurs de troubles soient empêchés de nuire dans le monde entier, et par exemple au Vénézuela contre un Président démocratiquement élu parce qu'il les dénonce,  ou contre l'Iran, pour s'emparer des richesses pérolières !

Mettons hors-la-loi cet Etat terroriste, responsable de la plupart des drames et souffrances de la planète !

Chaque fois qu'une espérance se lève pour les peuples, les Etats-Unis l'assassinent ! Au nom de Dieu, de la Liberté, de la Démocratie ! Leurs dirigeants sont des monstres froids, sanguinaires, sans pitié ! Et ils veulent qu'on s'aligne sur leur tyrannie ? Pour leur confort égoïste ?

Et c'est cet état abject que Sarkozy veut donner pour modèle à la France, sur le plan intérieur comme extérieur ? C'est à cette bête immonde que nous devons nous soumettre ? Mais jamais, ô grand jamais, la France ne doit s'agenouiller devant les plus grands terroristes de la planète ! Il faut que nous réagissions, complot ou pas contre le Venezuela - et personnellement, connaissant les forfaits accomplis antérieurement par cet  Etat, je ne doute pas que la CIA soit en train de formenter un sale coup !  Et nous devons réagir vite ! D'autant plus que la guerre contre l' Iran - pour commencer - est déjà décidée par les fripouilles Bush, Sarkozy, Kouchner, en dépit de leurs paroles si lénifiantes, de leurs dénégations hypocrites  !

Il est temps, surtout si Chavez est renversé, assassiné, comme Allende, 
que nous nous dressions tous, unanimement et dans le monde entier, contre l'intolérable, contre ce peuple qui ravage la terre entière par ses guerres, ses complots, ses vols, ses meurtres en série, ses actions contraires à la loi et au Droit international, ses décrets iniques, ou au contraire ses refus de signer des décrets nécessaires !

Pardonnez-moi cet article bâclé, ce cri du coeur, cette colère, il est des colères qui sont nécessaires, toniques, salubres ! Ne subissons pas le joug de ce pays diabolique ! Faisons entendre la voix des peuples contre l'intolérable, contre tous les intolérables passés, présents, et programmés !

Votre Eva, révoltée contre ce pays source de tant de malheurs dans le monde.

TAGS : Guerre, Etats-Unis, Bush, Sarkozy, Kouchner, pétrole, Chavez, Vénézuela, Afghanistan, Irak, Iran, Nicaragua, Chili, Allende, Droit, CIA, terrorisme, mercenaires, gangs, démocratie, Dieu, dollar, Proche-Orient, Amérique Latine, ...


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§



Cristina Castello
Poète et Journaliste
 

Opération Tenaille

 

Venezuela, Jour J – le référendum constitutionnel du 2 décembre : socialisme démocratique ou contre-révolution impériale



AUTEUR:  James PETRAS

Traduit par  Fausto Giudice

 

Le 26 Novembre le gouvernement vénézuélien a rendu publique une note confidentielle de l'ambassade des USA à la CIA , qui révèle de manière dévastatrice les opérations clandestines des USA et qui aura une influence sur le référendum de ce dimanche 2 décembre 2007.

La note envoyée par un fonctionnaire d'ambassade, Michael Middleton Steere, a été adressée au chef de la CIA , Michael Hayden. La note était intitulée « Avancer vers la dernière phase de l’Opération Tenaille » et fait le point sur l'activité d’une unité de la CIA portant l’acronyme HUMINT (Renseignement humain) qui est engagée dans l'action clandestine pour déstabiliser le prochain référendum et coordonner le renversement civilo-militaire du gouvernement élu de Chávez . Les sondages de l’ambassade et de la CIA  concèdent que 57% des électeurs approuvent les amendements constitutionnels proposés par Chávez mais prévoient également une abstention de 60%.

Les agents US soulignent leur capacité à recruter d'anciens supporters de Chávez  parmi les sociaux-démocrates (PODEMOS) et l'ancien ministre de la défense Baduel, prétendant avoir réduit la part de OUI de 6%. Néanmoins les agents de l'ambassade reconnaissent qu'ils ont fait leur maximum et qu’ils ne pourront obtenir le rejet des amendements par la voie électorale.

La note recommande donc que l'Opération Tenaille (OP = Operation Pincer/ Operación Tenaza] entre dans sa phase opérationnelle. OP implique une stratégie en deux volets : empêcher le référendum et rejeter ses résultats tout en appelant à voter NON. La campagne inclut de faux sondages, des attaques contre des fonctionnaires électoraux et une propagande dans les médias privés accusant le gouvernement de fraude et appelant à voter NON. Les contradictions, souligne cyniquement le rapport, ne sont pas un problème.

L’ambassade et la CIA rapportent les divisions internes et les récriminations parmi les opposants aux amendements, y compris plusieurs défections du groupe qui les chapeaute. Les menaces principales et les plus dangereuses pour la démocratie évoquées par la note de l’ambassade sont le succès dans la mobilisation des étudiants des universités privées (soutenus par leur hiérarchie) pour attaquer des bâtiments clé comme le palais présidentiel, la Cour suprême et le Conseil électoral national. L'ambassade ne tarit pas d’éloges pour le groupe ex-maoïste « Drapeau rouge » et ses combats de rue violents. Ironiquement, des petits sectes trotskystes et leurs syndicalistes rejoignent les ex-maoïstes dans l’opposition aux amendements constitutionnels. L'ambassade, tout en rejetant leur « rhétorique marxiste », considère que leur opposition s’inscrit dans sa stratégie d’ensemble.

L'objectif final de l'Opération Tenaille est de s’emparer d’une base territoriale ou institutionnelle avec l'appui massif de la minorité électorale défaite dans les trois ou quatre jours (avant ou après les élections, ce n'est pas clair, JP), soutenus par un soulèvement d’ officiers militaires d'opposition, principalement de la Garde nationale. L’agent de l'ambassade concède que les comploteurs militaires ont eu des problèmes sérieux : des agents opérationnels de renseignement ont été démasqués, des stocks d’armes ont été neutralisés et plusieurs comploteurs sont sous surveillance étroite.

Outre l’engagement poussé des USA, l'organisation du patronat vénézuélien (FEDECAMARAS), ainsi que les principaux médias privés (télévision, radio et presse écrite) ont été engagés dans une campagne vicieuse de peur et d'intimidation. Les producteurs et distributeurs en gros et au détail de nourriture ont créé des pénuries artificielles d'articles d’alimentation de base et ont provoqué une fuite de capitaux à grande échelle pour semer le chaos dans l’espoir de faire gagner le NON.

Le Président Chávez  contre-attaque


Dans un discours devant des hommes d’affaires nationalistes qui soutiennent les amendements (Entrepreneurs pour le Venezuela. EMPREVEN), Chávez a averti le président de FEDECAMARAS que s'il continuait à menacer le gouvernement de coup d’État, il nationaliserait toutes les entreprises qui lui sont affiliées. À l’exception des trotskystes et d'autres sectes, la grande majorité des travailleurs organisés, des paysans, des petits fermiers, des conseils de quartiers pauvres, des travailleurs du secteur informel et des étudiants des écoles publiques se sont mobilisés et ont manifesté en faveur des amendements constitutionnels.

La raison de la majorité populaire se trouve dans quelques amendements clé : Un article stipule l'expropriation de terres, facilitant leur redistribution aux petits producteurs sans terre. Chávez  a déjà installé plus de 150.000 travailleurs sans terre sur 1 millions d’hectares. Un autre amendement institue une couverture universelle de sécurité sociale pour l’ensemble du secteur informel (marchands ambulants, domestiques, auto-employés) qui représente 40% de la main-d'oeuvre. La semaine de travail des travailleurs organisés et non organisés sera réduite de 40 à 36 heures (du lundi au vendredi midi) sans réduction de salaire. L’accès libre et gratuit à l’éducation supérieure sera garanti aux étudiants des classes subalternes. Des amendements permettront au gouvernement de contourner les blocages bureaucratiques à la socialisation d’industries stratégiques, qui permettra de créer plus d’emplois et d'abaisser les coûts des services. Et le plus important, un amendement augmentera le pouvoir et le budget des conseils de quartier, qui pourront légiférer et investir dans leurs communautés.

L'électorat soutenant les amendements constitutionnels votera en faveur de ses intérêts socio-économiques et de classe ; la question du renouvellement du mandat électif du président n'est pas dans ses priorités : et c'est la question sur laquelle la droite s’est focalisée, en qualifiant Chávez  de « dictateur » et le référendum de « coup d’État ».

L'Opposition


Avec une forte aide financière de l'ambassade US (8 millions de $ pour la seule propagande selon la note de l'ambassade) et du patronat et du « temps libre » accordé par les médias de droite, la droite a organisé une majorité des étudiants de la grande bourgeoisie des universités privées, soutenue par la hiérarchie de l'église catholique, de grands pans des quartiers riches de la bourgeoisie, des secteurs entiers des classes moyennes engagées dans dans le commerce, l’immobilier et la finance et apparemment des secteurs militaires, particulièrement des officiers de la Garde nationale. Tandis que la droite contrôle les principaux médias privés, la télévision et la radio publiques soutiennent les réformes constitutionnelles. Tandis que la droite a ses supporters parmi quelques généraux et la Garde nationale, Chávez  a le soutien des parachutistes et des officiers de rang intermédiaire et de la plupart des généraux.

Les résultats du référendum du 2 Décembre seront un événement historique décisif en premier lieu pour le Venezuela mais également pour le reste des Amériques. Un vote positif (Vota « SI ») fournira le cadre juridique pour la démocratisation du système politique, la socialisation des secteurs économiques stratégiques, donnera du pouvoir aux  pauvres et fournira la base pour un système d’autogestion des entreprises. Un vote négatif (ou un soulèvement civilo-militaire réussi avec l’appui US) renversera l'expérience vivante la plus prometteuse d’autogouvernement populaire, de welfare social avançé et de socialisme à base démocratique. Un revers, et en particulier un renversement militaire, mènerait à un bain de sang massif, tel que nous n’en avons pas vu depuis le coup d’État des généraux indonésiens en 1966, qui tua plus d’un million de travailleurs et de paysans ou le coup d’État en Argentine en 1976, suite auquel plus de 30.000 Argentins furent assassinés par les généraux soutenus par les USA.

Un vote décisif en faveur du « SI » ne mettra pas un terme aux campagnes militaires et politiques de déstabilisation US mais il saperait et démoraliserait certainement leurs collaborateurs.
Le 2 Décembre 2007 les Vénézuéliens ont rendez-vous avec l'histoire.

 

Source : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=4229&lg=en

Article original publié le 27 Novembre 2007

Sur l’auteur


Fausto Giudice est membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=4231&lg=fr




"Il existe un risque de coup d'Etat en Bolivie"
Entretien avc le Président de la Bolivie, Evo Morales
- par Roberto Zanini - 2007-11-08 

 


La politique étrangère des USA : une politique criminelle
- par Michel Chossudovsky - 2007-02-07
Les USA se sont embarqués dans une aventure militaire, «une guerre de longue durée», qui menace l’avenir de l'humanité.



http://mondialisation.ca

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Eva : Je reçois  aussi ceci, de mon correspondant Igor, à l'autre bout de la planète.  Je n'y connais rien, à vous de voir si cet article peut  vous apporter quelque chose... Il change en tous cas de mes publications ! Et il y a quelques lignes à la fin qui montrent une fois de plus le rôle "bienfaisant" des Etats-Unis dans le monde.

__________________________________________________________________________________

Les propos de l'histoire du Tibet et du boudhisme auTibet sont soit
détournés, soit inexistantes. Ce que le Dalaï Lama ne dit pas sur le
Tibet et sur sa doctrine

par Elisabeth Martens


Les raisons qui m’ont poussé à écrire ce livre qui va à
l’encontre des idées toutes faites à propos du Tibet, de son histoire
et de sa religion : de plus en plus d’amis proches écoutaient
religieusement les discours du Dalaï Lama, se disaient sympathisants du
Bouddhisme tibétain, et du même coup, adhéraient aux thèses du
mouvement pour l’indépendance du Tibet. Au point où moi-même - plus
sensibilisée à la question tibétaine parce que j’ai habité en
Chine trois ans et parce que je donne des cours sur la pensée chinoise
-,
j’ai été amenée à me positionner. Dès lors, je me suis
documentée et j’ai constaté que les informations disponibles, ici en
Occident, à propos de l’histoire du Tibet et du Bouddhisme au Tibet
sont soit détournées, soit inexistantes. De là, ma recherche.

« Histoire du Bouddhisme tibétain, la Compassion des Puissants »,
édition L’Harmattan, collection « Recherches asiatiques », 2007
ISBN : 978-2-296-04033-5, prix : 25,50 €

Texte de présentation du livre

Mon livre, résultat de cette recherche, raconte l’histoire du
Bouddhisme tibétain (lire : BT dans la suite du texte), depuis sa
formation jusqu’à son actualité brûlante ; il est divisé en trois
parties distinctes : entrée, plat consistant et dessert… comme un bon
repas de famille après lequel on n’a plus qu’à aller faire la
sieste ! Pas de panique : il est écrit dans un style allègre et avec un
brin d’ironie, ce qui allège la digestion. Toutefois il peut se lire
comme trois petits livres, chacun relatant une époque du BT. L’entrée
de notre petit repas familial concerne la période de gestation du BT,
depuis l’enseignement du Bouddha (6ème AC), jusqu’à la formation de
l’école bouddhiste qui, au 9ème PC, s’implante sur le Haut Plateau
Tibétain : le Vajrayana ou Véhicule tantrique ou Tantrisme. Après
avoir esquissé le Dharma (ou « enseignement du Bouddha »), je
rappelle la scission que connut le Bouddhisme au 1er PC et les
cheminements
différents du Hinayana et du Mahayana (Petit et Grand Véhicules). Je
survole ensuite l’évolution du Mahayana en Inde avec ses senteurs
hindouistes et la naissance du Vajrayana au 6ème PC.

Je raconte un peu plus longuement l’entrée du Mahayana en Chine, son
utilisation politique lors de l’éclatement de l’Empire chinois, et
les questions que le Bouddhisme a posé à la pensée chinoise.
Celle-ci, ne pensant pas en-dehors du monde physique et temporel,
limité
et duel, qui est le nôtre, n’était pas prête à entendre le
message de délivrance du Dharma : pour la Chine, la souffrance (la «
dukkha » du Bouddhisme) est l’autre facette du bien-être, et qui ne
connaît pas l’un ne peut jouir de l’autre. Il n’empêche que la
venue du Bouddhisme en Chine a placé celle-ci au pied de son mur
philosophique : « transcendance ou immanence ? », la question était
clairement posée. La Chine, après un millénaire d’influence
bouddhiste, a résolument opté pour la dialectique et le Relativisme.
Comme vous pouvez le constater, j’ai profité de cette première partie
pour me poser des questions philosophiques et existentielles :
qu’est-ce
qu’une religion ? comment la distinguer d’une philosophie ?
l’enseignement du Bouddha n’est-il pas aussi une religion, malgré ce
qu’en disent actuellement ses adeptes ? quel est le rôle des religions
dans la vie psychique des êtres humains ? quel est leur rôle dans
l’évolution d’une société ? les religions sont-elles encore
nécessaires ? ne peut-on se passer de la religion tout en développant
notre côté spirituel ? etc. Autant de questions auxquelles je
m’attarde, sans doute pour mettre mes propres idées au clair, tout en
sachant que ces questions touchent la plupart d’entre nous. Donc, cette
première partie de mon livre est écrite comme un essai.

La seconde partie du livre est le « plat consistant », le gros oeuvre
après le hors-d’œuvre. Il s’agit de l’histoire du Bouddhisme au
Tibet, depuis son arrivée au Tibet (vers le 6ème PC) jusqu’à sa
pratique actuelle, au Tibet. Pour engager cette partie de l’histoire,
j’ai voulu planter le décor : qu’appelle-t-on le « Tibet » avant
l’arrivée du Bouddhisme ? La géographie du Haut Plateau explique
comment des êtres humains ont atterri si haut et si loin de tout, dans
des régions qui sont devenues inhospitalières, alors qu’elles ne
l’étaient pas lorsque les premiers venus s’y sont installés. Qui
sont ces gens, d’où venaient-ils ?

On s’aperçoit que ce que nous appelons le « peuple tibétain »,
sont des populations composites : les unes venant de l’Ouest (Asie
centrale), les autres du Sud-Ouest (vallée de l’Indus), ou du Sud-Est
(fonds des forêts birmanes), de l’Est (vallée du Yangzi), et du Nord
(vallée du Fleuve Jaune). Cette diversité ethnique est encore visible
aujourd’hui : d’une vallée à l’autre, l’architecture des
maisons, les vêtements et même la langue, sont parfois différents. De
ce fait, avant l’arrivée du Bouddhisme qui, au Tibet, a servi de ciment
culturel et politique, le Haut Plateau tibétain était sillonné de
populations de croyances et de cultures nettement plus variées. Leurs
cultes étaient animistes et elles étaient influencées par une
religion venue, semble-t-il, de l’Ouest (Asie centrale) : le Bön.
Depuis le 4ème AC, il existait bien un petit royaume tibétain dans la
vallée centrale du Yarlong (ou Brahmapoutre) avec la dynastie des Tubo,
mais ce n’est qu’au 7ème PC que le roi SongTsen Gampo voulut agrandir
son territoire. A la manière du célèbre Gengis Khan, le roi réunit
les diverses populations du Haut Plateau en vue d’attaquer son puissant
voisin, la Chine des Tang. Et c’est là que tout commença : la Chine
repoussa les Tibétains, puis l’empereur des Tang offrit au roi
tibétain sa fille en mariage.

Cette première alliance entre la Chine et le Tibet permit au Bouddhisme
(école chinoise du JingTu) d’entrer à la cour royale du Tibet, où
il resta coincé pendant quelques siècles. Au 9ème, la dynastie Tubo
s’effrite et plonge les Tibétains dans l’instabilité politique, et
ce jusqu’à l’arrivée des Mongols (13ème). Pendant ce temps-là,
au 11ème, le Nord de l’Inde est assailli par des marées musulmanes.
Or c’était justement dans le Nord de l’Inde que se trouvaient les
plus importantes écoles du Tantrisme (ou Vajrayana formé en Inde vers
le 6ème PC). Sous l’assaut des Musulmans, les maîtres tantriques
fuient l’Inde et se réfugient de l’autre côté des montagnes de
l’Himalaya : dans un Tibet sans foi ni loi. Le Bouddhisme, version
tantrique, connaît alors une véritable explosion au Tibet : les
maîtres importent les textes sacrés et les font traduire en tibétain
(dont l’écriture est proche du sanskrit), les communautés tantriques
se multiplient à vive allure, les écoles se subdivisent en de
nombreuses sous-entités, dont les derniers nés (au 14ème) sont les
plus connus : les Bonnets Jaunes. Les populations tibétaines, soumises
jusque-là au bon vouloir des seigneurs et aux rivalités entre grandes
familles de la noblesse tibétaine, se convertissent en masse au
Bouddhisme et se mettent au service des communautés tantriques: la
structure ecclésiastique du Tantrisme leur apporte sécurité et
stabilité.

De cette manière, le Bouddhisme a permis d’instaurer au Tibet une
société féodale. Le pouvoir est partagé entre la noblesse
tibétaine et les communautés bouddhistes, plus de 90 % de la population
est placée en servitude. C’est un système bien huilé qui va
perdurer jusqu’à la moitié du 20ème siècle, pour le bonheur et le
plaisir de quelques uns (noblesse et autorités tantriques) et au
détriment de l’écrasante majorité (serfs et esclaves).
L’arrivée des Mongols au 13ème ne va que conforter la structure
féodale du Tibet ; les Mongols feront du Tibet une annexe de leur
Empire
chinois. Les Mandchous qui contrôlent l’Empire chinois du 17ème au
19ème divisent la Chine en 18 provinces ; depuis, le Tibet est une des
18
provinces chinoises.

Or, à la fin du 19ème, la Chine se vend par concessions successives et
de plus en plus ridicules aux puissances occidentales. Le Tibet qui,
grâce à la puissance de son pouvoir ecclésiastique, a amassé de
grandes richesses, est convoité par les Anglais : le lieu de
villégiature privilégié des lords britanniques pendant la saison des
moussons - Darjeeling, Kalimpong, le Sikkim, etc.- sont autant de
régions
où aboutissent les caravanes de laine et de sel en provenance du Tibet.
Constatant l’intérêt gourmand des Tsars russes pour le Haut Plateau,
les Anglais ne font ni une ni deux : ils envahissent le Tibet,
s’installent et ouvrent des comptoirs de commerce. Se retroussant les
moustaches, ils jouent au bridge et au tennis devant le palais d’été
du 13ème Dalaï Lama, principale autorité tibétaine à cette
époque, sans omettre de l’inviter à une partie de badminton. Le grand
Lama se trouble : Mandchous, Russes, Anglais, et même Japonais se
pressent sur le pas de sa porte et louvoient dans les couloirs du
Potala.
« L’accord de Simla », qui devait être signé en 1913, signe en
réalité le désaccord entre la Chine, le Tibet et l’Angleterre : la
Chine ne cèdera pas le Tibet à l’Angleterre, le Tibet restera chinois
; plus tard, les Nations Unies approuveront.

Suite à la Seconde Guerre Mondiale, les Anglais sont remplacés par les
Américains sur le Toit du Monde, et les parties de bridge par des
boîtes de biscuits à l’huile d’arachide offertes par le président
Roosevelt. Cette fois, le jeune 14ème Dalaï Lama est tiraillé entre,
d’une part, la Chine communiste qui lui fait miroiter le développement
économique du Tibet et une relative autonomie dans les prises de
décisions concernant la politique intérieure du Tibet, et d’autre
part, les Etats-Unis qui lui promettent une sécurité financière et
logistique et une complète indépendance dans un futur à déterminer.
Somme toute, il préfère les biscuits, même à l’huile de
cacahuète. En 1959, il prend ses cliques et ses claques et s’en va avec
ses tambours et ses trompettes, plus quelques carpettes, on ne sait
jamais
si elles commençaient à léviter. Ce que le Bouddhisme est devenu au
Tibet suite au départ du Dalaï Lama, quelle a été son évolution,
ses périodes difficiles, sa reconstruction, le regain d’intérêt de
la Chine pour le BT, tout cela est relaté dans la fin de la seconde
partie du livre. Vous l’aurez compris, ce second chapitre est une étude
historique, fruit d’un long travail de documentation (voir biblio).
J’ai voulu écrire cette partie, plus ardue pour le lecteur, dans un
style naturel et laissant apparaître une progression dans le récit.

Le dessert, comme tous les grands desserts, plonge d’abord
l’assemblée dans un profond silence, un recueillement presque
méditatif, mêlé d’une certaine gêne, pour exploser ensuite en un
fou rire général et se terminer en une bonne humeur communicative.
Bref, je me suis beaucoup amusé dans le dernier chapitre et pour cause
:
dérision et autodérision étaient les fils conducteurs de ce pamphlet.
Il retrace l’étrange parcours que le BT connut en Occident. Au 19ème,
il fut recueilli avec ferveur par Helena Blavatsky, fille d’un colonel
tsariste, et mise en contact avec des maîtres tantriques dès son jeune
âge. Grâce à ses soins attentifs, les rites du BT vont servir, parmi
d’autres pratiques ésotériques, à calmer les frayeurs de la
bourgeoisie face à la montée du Socialisme.

Les successeurs de l’école de Théosophie fondée par Blavatsky ne
sont autres que les nombreuses nébuleuses du New Age qui, dès le
début du 20ème, défendront les thèses les plus « réactionnaires
» : nostalgie des époques révolues, retour vers la terre-mère,
culte de la race pure et des racines aryennes cachées dans les replis
de
l’Himalaya… un langage que l’idéologie nazie n’aura pas beaucoup
de mal à récupérer avant et pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Pour le Dalaï Lama qui débarque en Europe fin des années 70, il
valait mieux mettre ce passé récent au portemanteau des oubliettes.
Avec l’aide de son généreux sponsor étasunien, il s’y est pris
avec intelligence et patience : depuis 50 ans (un demi siècle !), la
même histoire du pauvre roi-dieu déchu de son trône par l’horrible
diable rouge à queue fourchue nous est servie au Mac Donald des mythes
modernes, réveillant en nous le même archétype du bon père de
famille qui acquit sa liberté et celle de son clan grâce à l’exil
et à la souffrance, les mêmes clichés quant à la tolérance, la
compassion, le détachement qui seraient les qualités innées du BT, le
même déni systématique de l’histoire du Tibet, bref, le même
manque de discernement dès qu’il s’agit de la question tibétaine.

Pourtant, dès qu’on se demande les raisons qui ont poussé les
Etats-Unis à faire un tel cas de leur « citoyen modèle » (le
Dalaï Lama vient de recevoir, des mains de G.W.Bush, la médaille d’or
du meilleur citoyen américain, juste pendant que se tenait le congrès
quinquennal du PCC !), la réponse est limpide : au lendemain de la «
Grande guerre" , il était une effigie idéale pour soutenir la lutte
contre le communisme chinois. Puis, dans la foulée de la guerre du
Vietnam et du mouvement hippie, le Dalaï Lama a mis ses efforts dans un
« retour aux sources du Bouddhisme », en nettoyant le BT de son aspect
ésotérique et en le « philosophisant » (c’est depuis qu’on dit,
chez nous, que le Bouddhisme n’est pas une religion mais une
philosophie). Cela permit aux semi bourgeois intellectuels et post-68,
que
nous sommes, de ne plus « bêtement » croire en Dieu, mais
d’adhérer au nouvel « athéisme qui embrasse l’absolu ». Qui
plus est, le Bouddhisme, dans sa version dalaïste, ne demandait pas
d’engagement, ce qui convenait parfaitement à notre egotisme.

Ce fut une étape délicate dans l’opération de séduction
qu’entreprit le BT sur l’Occident intellectuel, mais ce fut une
réussite, couronnée par un prix Nobel discerné au grand Dalaï en
’89, peu après les événements de la Place TianAnMen et la chute du
Mur de Berlin ! Réussite totale pour le Dalaï Lama, à tel point
qu’actuellement, une large majorité de la gauche intellectuelle, même
celle qui se dit « progressiste » ou, encore plus, celle qui se dit «
écologiste », et même en accord avec la droite (dont on ne peut pas
vraiment dire qu’elle soit intellectuelle) adhère sans réserve à
ses discours. Mais si le Dalaï Lama met « l’Occident pensant » dans
sa manche en utilisant sa propre religion, n’est-ce pas pour mieux
servir
les desseins des Etats-Unis : fragiliser la Chine, la déstabiliser de
l’intérieur par nos assauts incessants du « politiquement correct
», pendant que les troupes américaines installent leurs bases
militaires tout autour des frontières chinoises.


La table des matières
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2007-11-23
09:44:24&log=lautrehistoire


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Allez, on termine par une note plus réjouissnte, un article  sur http://aymard.over-blog.com

Vendredi 30 Novembre 2007

- Si j'étais patron d'une entreprise de transports routiers, je demanderais à notre Président bien aimé comment je vais pouvoir payer mes chauffeurs double journée le dimanche alors qu'ils n'ont pas le droit de rouler.

- Si j'étais patron d'une entreprise de construction,   je demanderais à notre Président bien aimé comment je vais pouvoir couler des fondations avec la partie de personnel qui acceptera de travailler le dimanche et surtout avec quel béton si l'usine qui me le fournit ne travaille pas ce jour-là.

-Si j'étais cheminot débutant, en clair si je faisais partie des nantis, ceux qui prennent les autres en otages pour défendre leurs acquis sociaux exorbitants, je demanderais à notre Président bien aimé qu'au nom de l'égalité, on paye double mes dimanches soit environ deux fois 5,5 euros au lieu de 5,5 euros plus 4,22 de prime (imposable).

- Si j'étais personnel hospitalier, je demanderais à notre président bien aimé de ne plus prendre mes RTT mais de me les faire payer, avec rappel des 150 que j'ai en retard, de manière à faire enfler mon maigre porte monnaie même si je dois pour cela faire couler l'hôpital qui m'emploie.

- Si j'étais propriétaire d'un logement à louer, je demanderais à notre Président bien aimé de faire baisser les loyers de 50% pour que je puisse enfin réduire mon niveau de vie pour permettre à mes locataires d'augmenter le leur, et de supprimer les loyers d'avance pour que je puisse, en cas de non paiement, faire travailler les avocats dans les tribunaux (qui restent).

- Si j'étais chef d'entreprise, je demanderais à notre Président bien aimé de m'autoriser à ne tenir aucun compte du nombre d'heures supplémentaires de mon personnel pour pouvoir payer mieux la moitié de ce personnel, et mettre l'autre moitié au chômage.

- Si j'étais patron dans la grande distribution, je demanderais à notre Président bien aimé de me permettre de diminuer les prix à la consommation sur les écrans plasma, les ordinateurs et leurs périphériques, les téléphones portables, les GPS … pour pouvoir augmenter le pain, les légumes, les poissons et la viande tout en prouvant que le coût de la vie baisse.

- Si j'étais pêcheur, je demanderais à notre Président bien aimé de mettre une taxe de 10% sur le poisson à la vente pour permettre enfin de payer le gazole que je n'utiliserais plus car les consommateurs n'achèteraient plus mon poisson.

- Si j'étais agent de l'ANPE et des ASSEDIC,  je demanderais à notre Président bien aimé de fusionner très vite nos deux entités pour mieux les privatiser et qu'enfin on ne s'entende plus traités de nantis.

- Si j'étais simple ouvrier, je demanderais à notre Président bien aimé d'arrêter de me prendre pour un abruti en me faisant briller des miroirs en verre dépoli.

-Mais, je suis MOI, rien de tout ça, simple retraité obligé de travailler pour arrondir mes fins de mois et faire face aux augmentations de tout poil pendant que VOUS, mon Président bien aimé, vous vous augmentez de 206%, vous ne faites rien pour harmoniser le régime de retraite des députés, vous aidez copieusement les plus aisés, vous refusez de taxer les compagnies pétrolières sous un prétexte plus que discutable puisque leurs raffineries sont sur notre sol et que vous avez tout moyen coercitif approprié, le tout en vrac, et j'en passe.

Alors, qu'attendez-vous pour vous pencher sur le pouvoir d'achat des retraités auxquels vous aviez promis ce que vous ne tenez pas, et qui, à mon sens, est nettement plus urgent que le "paquet fiscal", l'harmonisation de régimes de retraite ou la refonte de la carte judiciaire.

 Mon Président bien aimé, arrêtez de me prendre pour un con !!!

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Si j'étais président, j'arrêterais en quelques jours les attaques terroristes
contre les Etats-Unis. Définitivement.

D'abord, je présenterais mes excuses à toutes les veuves, aux orphelins,
aux personnes torturées, à celles tombées dans la misère, aux millions
d'autres victimes de l'impérialisme américain.

Ensuite, j'annoncerais aux quatre coins du monde que les interventions
américaines dans le monde sont définitivement terminées, et j'informerais
Israël qu'il n'est plus le 51e État des États-Unis mais dorénavant - chose
curieuse à dire - un pays étranger.

Et puis, je réduirais le budget militaire d'au moins 90 %, utilisant le surplus
à payer des réparations aux victimes. Ce serait plus que suffisant. Le
budget militaire d'une année, soit 330 milliards de dollars, équivaut à plus
de 18.000 dollars de l'heure depuis la naissance de Jésus-Christ.

Voilà ce que je ferais les trois premiers jours.

Le quatrième jour, je serais assassiné.”

William Blum, ancien fonctionnaire du Département d'Etat américain
________________________________________________________________________________________

INFO  EVA :


Cet article, je viens de le rencontrer après avoir visité le site de celui qui m'a écrit (voir la réponse que je lui fais en-dessous) pour me demander s'il pouvait publier mon article; il s'agit d'un jeune communiste passé... au FN ! Je vous l'ai dit, je suis indépendante : le texte "Si j'étais président" m'a tellement plu, que je vous l'ai proposé bien qu'il ait été publié par un site du FN.  Je ne vois pas pourquoi je vous priverai d'un bon texte, parce qu'il a été publié par un militant du FN.  Eva  http://Fn-populaire-et-social.over-blog.com

 
Bonjour,

j'ai reçu votre mot

pourquoi appréciez-vous mon article "bons baisers de Russie" sur http://r-sistons.over-blog.com ? Il regrette la Russie où tous les besoins de la population étaient satisfaits

je ne suis pas d'accord avec vos idées, le fascisme n'a jamais pris soin du peuple mais l'a endoctriné et instrumentalisé. Vous n'aurez pas de social par eux. 

Néanmoins, j'ai déjà dit que tous pouvaient reproduire mes articles, en spécifiant que tous les sites sans distinction pouvaient le faire; merci de m'avoir demandé l'autorisation, cela vous honore.

Il est bien évident que cela ne signifie en aucune façon adhésion au fascisme que vous représentez, après avoir hélas abandonné le PC qui, lui, réellement, défend les classes populaires, pas le fascisme qui les endoctrine et les instrumentalise.

En espérant que vous retrouverez un jour vos premières amours, votre idéal de justice sociale

Eva
commentaire n° : 32 posté par : eva journaliste-resistante (site web) le: 01/12/2007 21:36:00
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 17:55

cover-girl-1.JPGBonjour,

Vous le savez peut-être, sinon je vous l'apprends, je suis d'origine russe. C'est d'actualité ! On ne parle que de la Russie. Pour la dénigrer, bien sûr, Poutine est un affreux dictateur, pas comme Bush, qui est un "démocrate irréprochable", à l'image de notre promoteur national de cette "démocratie irréprochable" - en paroles. 

Joke est l'un de mes commentateurs les plus fidèles, et un fervent supporter de la démocratie. Voyez tous les commentaires, et mes réponses, qui ne contenteront pas tout le monde. Donc, Joke ne va pas aimer cet article. Moi, je vais décrire les choses telles que je les sens, et surtout en restant indépendante - c'est pourquoi je n'ai pas voulu me plonger dans tout ce qui est écrit sur la Russie, actuellement. On verra après !

On commence par le commencement. Ma mère est née en 1911, dans une famille qui possédait tout ce qu'il y avait dans la commune - même le cinéma muet qui venait d'être implanté, paraît-il ! Et sa mère serait morte d'une congestion pulmonaire en visitant "ses pauvres" - notez le possessif employé avec arrogance ;  Donc, tout appartenait à la famille de ma mère, même les pauvres ! C'était la Russie de l'époque : Tout aux uns, la misère absolue pour les autres. Le communisme y a mis bon ordre.

Et  la Révolution vint, la famille de ma mère dut quitter l'Ukraine natale - vous savez, le pays de Sharon, beaucoup de Juifs s'installèrent sur la terre des Palestiniens. Seul resta un frère, qui en fut réduit, toujours selon ma mère, à vendre des réchauds sur la place publique. Voilà ce que c'est que de faire confiance aux communistes ! Le reste de la famille préféra l'Egypte, pour commencer, et la mise en place de l'extraction du pétrole avec le Roi Farouk. Ensuite, tout le monde s'installa en Angleterre. Ma mère, une fort jolie femme, se fiança avec un Lord anglais, et au moment de convoler, patatra ! Un voyage à Paris pour choisir ses ravissantes toilettes, la fit croiser dans la rue mon père. Clins d'oeil enflammés, sourires complices, coup de foudre dévastateur, et voilà la chose entendue : Adieu le Lord, la famille indignée, et bonjour la France. Ma pomme est le fruit de cette grande histoire d'amour franco-russe. Autant dire que ma mère ne revit jamais sa famille, choquée par tant d'audace. Vive l'Amour, et tant pis pour les convenances !

Dans le film " Le Docteur Jivago ", on voit ce que les méchants communistes firent aux gentils proprios : Ils confisquèrent les grandes maisons, et les partagèrent entre les sans-logis ; une ou deux pièces fut attribuée à chaque famille, selon sa taille, mais au moins tout le monde eût enfin un toit. Quand on connaît les conditions climatiques en Russie, il s'agit quand même d'un progrès, non ? Les défenseurs de la sacro-sainte propriété privée crieront au scandale ; Les sans-logis applaudiront. Chacun voit midi à sa porte - si l'on peut dire, car par définition ceux qui n'ont pas de domicile sont à la porte. 

Et le temps passa. Mai 68 arriva, et la politique avec ; finie l'indifférence, et en avant le militantisme : D'abord au P.S.U., vite quitté parce que la section du I6e, à Paris, quand même, on fait mieux pour créer les conditions de la mise en place de lendemains qui chantent ! Ensuite, le P.S. - au CERES, l'aile gauche animée par Jean-Pierre Chevènement.

En 1980, je décide de retrouver le pays de ma mère, de voir à quoi ressemble ce communisme si décrié par les médias (presque) unanimes. Et voici ce que j'ai trouvé : La liberté ? On m'avait dépeint un pays où l'on ne peut pas faire trois pas sans avoir le KGB à ses trousses ; or, en bonne journaliste qui se respecte, moi je n'avais qu'une envie, c'était d'aller partout, sans contraintes. Je ne sais pas si le KGB s'est fait discret, mais en tous cas je ne l'ai pas vu, et j'ai visité tout ce que je voulais. Par exemple, un jour, alors que la nuit était déjà avancée, j'ai repéré une lumière dans un bâtiment. Avec quatre jeunes voyageurs de Nouvelles Frontières derrière moi, effarés par mon audace, je suis rentrée dans le bâtiment par la porte ouverte. A l'entrée, il y avait un gardien, je lui ai envoyé mon plus joli sourire, et j'ai continué tout droit, les quatre personnes en firent autant, encouragées par mon intrépidité. Au bout de quelques couloirs, nous nous retrouvâmes au milieu d'un groupe d'étudiants qui faisaient la fête. Nous étions dans une université ! Et la soirée s'acheva fort agréablement, entre danses, vodka, et invitation dans une famille le lendemain. Bref, nous avions pu faire comme nous le voulions, et tant pis pour les détracteurs de l'URSS.

Une participante tomba malade : Elle fut entièrement, et gratuitement, prise en charge par l'Hôpital.

Et nous découvrîmes le système communiste tant décrié à l'étranger : La gratuité pour tout ! Pas de chômage, pas de sans-domicile, pas de délinquance, une organisation sans faille, des transports publics accessibles à tous, la crèche, l'école, la fac, les soins, tout était gratuit, et moi qui suis écrivain professionnel, j'ai apprécié d'apprendre que les auteurs étaient subventionnés, comme d'ailleurs les produits de première nécessité, par l'Etat : Oui, vous avez bien lu, payés ! A condition bien sûr de ne pas dénigrer l'Etat bienfaiteur, ce qui est quand même la moindre des choses, me semble-t-il (je vois d'ici la tête de Joke passer du rose au blanc). 

Et j'ai aussi apprécié quelque chose que les inconditionnels de la bagnole ne supporteraient pas : En URSS, pays communiste, il était plus facile d'acheter un appartement qu'une voiture ! En effet, le prix d'un toit était moins élevé que celui d'une automobile, car les Soviétiques considéraient que le premier besoin était celui d'avoir un appartement, non celui d'avoir une voiture. En d'autres termes, on pouvait alors acquérir un appartement pour le prix d'une voiture ! Quatre millions, un toit, petit certes, mais quand même un domicile ! Et la voiture était considérée comme un luxe. Bref, vous l'avez compris, dans la Russie soviétique, les principaux besoins d'un être humain étaient satisfaits. 

Aujourd'hui, moins depuis Poutine, c'est la misère et la mafia. A peine le communisme a-t-il été remplacé par le capitalisme appelé pompeusement "démocratie occidentale", que les requins, les vampires, firent leur apparition, et le centre de Moscou fut vidé de ses habitants, acheté pour une bouchée de pain, et revendu à prix d'or aux nouveaux riches ou aux étrangers friands de Russie. On vit rapidement des vieillards expulsés mendier leur pain, au moins, dans les rues,  et des hordes d'enfants abandonnés investir les voies d'égoûts pour y trouver la nuit un peu de chaleur. Vive le capitalisme, pardon, la démocratie, et à bas le communisme - n'est-ce pas, Joke ? 

Alors aujourd'hui, certes, il y a l'abomination de la Tchetchenie ( orthogaphe non garantie  -  pardon, M. Glucksmann et autres défenseurs de la Tchetchenie, mais pas de la Palestine souffrante ), des disparités intolérables, la démocratie en berne, un homme providentiel, le pouvoir fort, concentré entre les mains d'un seul et des médias aux ordres (comme dans la France de Sarkozy), mais au moins la Russie commence à panser ses plaies, à songer aux citoyens les plus pauvres, à combattre les oligarques, à redresser la tête, à retrouver une place importante sur la scène mondiale, et même, cerise sur le gâteau, à tenir tête à l'arrogante Amérique !

Je rêve d'une Russie puissante, capable de contrebalancer, peut-être avec la Chine, l'influence maléfique des frères siamois Américano-Israéliens, renfloués par Sarkozy l'Américain - comme il se présente lui-même en dehors des élections - , et le valet du grand lobby juif - comme le présentent des Algériens en ce moment ! Je lisais récemment que Sarkozy était le fils de Bush et de Thatcher, c'est tout-à-fait vrai. Quant à être le jouet de l'Amérique et d'Israël, c'est évident aussi, ce n'est pas de l'antisémitisme de le dire, mais de l'honnêteté, et du courage, par les temps qui courent, de moins en moins démocratiques, sauf sur Internet - pour combien de temps encore ? En tous cas, un monde unipolaire, c'est mauvais pour tous. 

Je pense que le jour où Poutine aura assis son pouvoir dans la durée, ce qui pour moi est souhaitable, ( je connais l'âme russe, elle est trop indisciplinée pour prétendre un jour devenir pleinement un état démocratique à l'occidentale - elle a besoin d'un pouvoir fort pour ne pas s'éparpiller comme lorsque, malheureusement, elle s'est séparée de plusieurs états - et d'ailleurs, pourquoi avoir toujours la prétention de chercher à imposer partout notre démocratie, notre modèle, à des peuples qui n'en veulent pas, et ont une autre manière de voir les choses ? Ce n'est plus de la démocratie ! ), il relâchera la pression, il  accordera plus de liberté à son peuple. Pour l'instant, le danger est là ! De désagrégation, ou de main-mise de l'Occident sur l'Etat Russe ; on oublie trop souvent que les Américains et leurs fidèles alliés installent partout des pseudo associations, des soi-disant ONG, qui en réalité n'ont qu'un seul but, déstabiliser l'Etat russe souverain, le diviser, réduire sa puissance, la soumettre au contrôle de l'Amérique prédatrice. Poutine affermit son pouvoir - et la Russie, contre les vampires de l'Occident. Merci Poutine !

Si je pouvais parler au Maître du Kremlin, je lui ferais plusieurs suggestions : De régler le problème de la Tchetchenie de manière humaine, sans effusion de sang ; de prendre davantage en compte les droits de l'individu ; de s'attaquer aux inégalités criantes ; d'instituer un système pénitentiaire digne de ce nom ; de ne plus tolérer les désordres, la brutalité, dans l'Armée ; d'encourager encore davantage la natalité ; de faire de la lutte contre l'alcoolisme une cause prioritaire ; de créer des centres pour les petits soviétiques livrés à eux-mêmes dans les rues ; de veiller particulièrement à ce que la population vieillissante ne soit pas sacrifiée à l'essor de la Russie. 

La Russie doit retrouver sa place dans le monde.  J'aurais préféré qu'elle revienne au système communiste égalitaire, en l'aménageant pour en supprimer toutes les lacunes ; mais au moins Poutine aura-t-il rendu aux Russes la fierté d'être eux-mêmes une grande nation, avec qui désormais, et c'est tant mieux, il faut compter. Merci Poutine, et je tire la langue aux médias à la solde de l'Occident américanisé.

C'était votre Eva, toujours aussi indépendante et déconcertante, abonnez-vous à mon blog original, militant (voir newsletters), recommandez-le (c'est à côté, à droite de l'écran), et faites un tour du côté du Forum Pour la Paix, en Lien.

TAGS : Russie,Tchetchenie, Poutine, Bush, Sarkozy, Occident, pétrole, Egypte, Angleterre, israël, lobby juif, Amérique, URSS, Moscou, PS, PSU, communisme, ONG, Thatcher, Glucksmann, Joke, démocratie, KGB, Chevènement, Ukraine, Sharon, Dr Jivago....

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 (Eva) Je vais maintenant donner un extrait d'un blog mis en place par l'un de mes lecteurs, le voici
:



Pouvoir d'achat :

"Le gouvernement a fait des choix budgétaires en faveur des Français les plus aisés. A la CFDT, le bouclier fiscal -tellement injuste- ne passe pas. Et encore plus quand on vérifie le drame de nos banlieues mais aussi les difficultés que vivent tant de salariés", conclut François Chérèque
Surtout quand le salarié vit dans en banlieue dans ce cas il est un travailleur pauvre même s'il travaille à temps plein!


Pour une fois François Chérèque dit des choses à propos et je vais le prouver :
Il y a dix ans un salarié qui gagnait entre 1.2 et 1.5 SMIC et vivait seul s’en sortait largement.


Ce fut mon cas comme beaucoup de Français,
En 1997 je gagnais 10 000 F nets / mois
soit 1760 € mensuels ou ...
 
http://front-europeen-et-republicain.blogspirit.com


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


(Eva) Dans ce blog,  j'ai trouvé une allusion au blog de Lucien Aymard, je vous en copie des extraits illustrant les thèmes du référendum pour la nouvelle constitution, et celui des retraites :

Jeudi 15 Novembre 2007     La nouvelle constitution, ou l'art du camouflage...

Il y a de cela bientôt 30 mois (c'était le 29 mai 2005), le peuple français, appelé aux urnes pour se déterminer sur son avenir européen, disait NON à 53,30% à une constitution dans laquelle il ne se reconnaissait pas.

L'analyse, depuis, a été si triturée que le pouvoir tente de nous expliquer qu'il s'agissait alors d'un rejet de la politique intérieure qui se traduisait par ce "non", exactement comme si les français n'avaient rien compris, s'ils étaient des demeurés incapables de faire ce qu'on leur demandait. On nous dit également leur manque de discernement dû au fait qu'à gauche comme à droite les avis étaient partagés, comme si, de leur propre chef, ils n'étaient pas capables de se déterminer, comme s'il s'agissait de moutons.

Eh bien, messieurs les gouvernants, même si cela doit vous crever le cœur, sachez que les français ont de la suite dans les idées, ils ne veulent pas que vous les cocufiiez, si vous voulez revenir sur leur décision, ils souhaitent que ce soit par référendum (à 63%) et non par le vote d'un conglomérat de bénis oui oui à la botte du seul et unique décideur d'état. D'autre part, pourquoi sous le vocable "mini traité" cachez-vous au bon peuple qu'en fait, à part le chapitre 3, vous voulez appliquer dans sa totalité le texte qu'ils ont refusé ? Vous avez des choses à vous reprocher pour cacher la vérité, sans quoi vous diffuseriez largement le nouveau texte. D'ailleurs, en voici la preuve :

"Une dernière trouvaille consiste à vouloir conserver une partie des innovations du traité et à les camoufler….. Ainsi l'opinion publique serait-elle conduite à adopter sans le savoir les dispositions que l'on n'ose lui présenter en direct." Valéry Giscard d'Estaing le Monde du 14/06/07.

Vous avez ici la démonstration parfaite de la manière dont le Président téléguide l'information dans les médias. Croyez-vous que si les français savaient "tous" ce que les élus leur cachent, ils seraient enclins, comme le disent les sondages, à voter "oui" à 54% à une nouvelle consultation sur le sujet ?

L'Europe, OUI, mais pas derrière le dos des européens, en débattant avec eux et en demandant leur avis A TOUS, et le même jour pour éviter les influences.

L'Europe que vous voulez nous IMPOSER, celle des décision ultralibérales, celle des commissaires désignés et non élus, celle qui prend des initiatives sans connaître le terrain, celle des technocrates et des financiers ne nous intéresse pas, nous voulons déterminer celle qui nous convient … et par référendum.

Ce n'est pas parce que vous allez rallier des élus d'une opposition fantomatique que vous vous comporterez autrement que comme un ersatz de dictature.

Imposer au peuple ce qu'il n'a pas voulu n'est rien d'autre qu'antidémocratique et ce qui est antidémocratique est despotique dans le meilleur des cas, dictatorial dans le pire. A vous de choisir.

 
publié par Lucien Aymard publié dans : aymard
 
Jeudi 01 Novembre 2007

Comme des Jésuites:Retraites spéciales, pouvoir d'achat.

"Faites ce que je vous dis mais pas ce que je fais."

Tel est, repris par le parlement, le modèle de démocratie que nos élus de "haut niveau", moutons obéissants, veulent appliquer aux régimes spéciaux de retraites. Alors que le déficit social s'élève à plus de 6 milliards d'euros, on prend le risque de créer la zizanie dans la nation pour économiser, sur le dos de certaines catégories (et certaines seulement), 800 000 euros dans une perspective d'environs 5 ans. Le pire, c'est que l'opération est commandée par le "Grand Yaka" au nom de l'égalité. Quelle égalité ???

Voyez plutôt le film ci-dessous.

 

Prêchons la bonne parole, mais tenons-nous en à cette action.  Autre formule Jésuite.

Travailler plus pour gagner plus …

Les "smicards" ont de l'avenir dans notre beau pays !!! 

Ils sont les plus nombreux des 27 pays d'Europe avec 17,5% de la population active.

En même temps, les 50 premiers grands patrons français gagnent chacun en moyenne la valeur de 319 années de smic par an.

C'est vrai qu'un PDG travaille entre 12 et 14 heures par jour alors que le smicard rentre chez lui après 8 heures d'un labeur que les syndicats "inconscients", harceleurs du patronat, s'efforcent de rendre de plus en plus cool.

On aura tout vu !!! Que valent 8 heures , meuleuse en main dans l'usine "Le Creuset" de cocottes en fonte à côté des 13 heures de stress d'un PDG qui se demande si ses actions ne vont pas perdre quelques centimes par la faute d'un euro qui "explose" face au dollar ?

Vous voulez la réponse ? … Elle tient dans une formule mathématique.

Si l'on considère que chacun travaille 225 jours, à raison de 8 heures pour l'ouvrier et 13 heures pour le PDG, on arrive, sur une année, aux chiffres suivants: 1800 heures pour le premier et 2925 heures pour le second.

Compte tenu du gain annuel de chacun, le salaire horaire est donc de 8 euros contre 1570. L'ouvrier devra donc travailler plus, bien plus, beaucoup plus, énormément plus … 196 heures par jour … CQFD.

Et QUID de la retraite de chacun ???

Je reviens au "travailler plus pour gagner plus" … notre "hyperprésident" qui travaillait 14 heures par jour (TTC) va être fort ennuyé, avec une augmentation salariale de 140%, il va devoir travailler presque 34 heures … il ne lui reste plus qu'à faire adopter une loi sur la division du temps en journées de 40 heures (il faut dormir).

Françaises, Français, l'heure est aux économies, la dette du pays est colossale, moi, prési dents de tous (presque) les français, je donne l'exemple.



§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§



La lettre d'@rrêt sur images, n° 10

Bonjour,

En juin et juillet dernier, vous avez signé la pétition de protestation contre la suppression d'Arrêt sur images, sur France 5.

Cependant, depuis cette date, vous ne vous êtes pas abonné (e) à notre nouveau site, qui sera mis en ligne en janvier prochain.

Peut-être n'avez-vous pas l'intention de le faire.

Peut-être avez-vous seulement remis cette décision à plus tard.

Dans ce cas, c'est maintenant le moment. Dès le début de 2008, lorsque notre site définitif sera en ligne, vous ne recevrez plus cette lettre, et ne serez donc plus averti (e) de nos enquêtes, reportages et critiques sur les médias français et étrangers.

Nous vous rappelons que le tarif de l'abonnement à notre site est de 30 euros par an. En cas de difficultés financières, vous pouvez bénéficier de conditions préférentielles, voire de la gratuité. Pour découvrir les détails de notre offre, cliquez ici (1).

Enfin, si vous souhaitez abonner un proche à notre site, c'est possible, à l'occasion des fêtes de fin d'année.

Je souhaite de tout coeur vous compter, en 2008, parmi nos abonnés.

Daniel Schneidermann

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Un peu de contre-infos, ça fait du bien, non ? 
 
http://contreinfo.info

 

Opinion : Les attaques contre Chavez se basent sur des contrevérités et des omissions.
Au sujet de l’article publié par Libération le 19 novembre : « L’opportunisme humanitaire de Chávez »
Par Gaël Brustier et Christophe Ventura, militants altermondialistes, El Correo, 23 novembre 2007.
Dans son édition du 19 novembre, Libération a publié une tribune présentée par 22 universitaires, intellectuels, écrivains, philosophes, journalistes, artistes, diplomates internationaux (soutenue par 42 autres « personnalités internationales ») dénonçant la supposée dérive anti-démocratique du président vénézuélien Hugo Chávez et (...)
Assignats ?
Faudra-t-il que nous subissions un effondrement du système financier pour enfin oser reprendre le contrôle de cet outil indispensable aux sociétés qu’est la monnaie ?
Roubini : récession inévitable et risque accru de krach financier majeur
« Je prévois maintenant le risque d’un effondrement aggravé du crédit et des liquidités se transformant en krach généralisé du système financier, d’une gravité et d’une ampleur jamais observée auparavant. » Nouriel Roubini est économiste et a occupé la fonction de conseiller auprès du ministre des finances dans l’administration Clinton.
Opinion : le danger nucléaire au Moyen Orient provient d’Israël tout autant que de l’Iran
L’occident est entré dans une partie de bras de fer avec l’Iran au sujet d’une arme nucléaire aujourd’hui inexistante. Mais lorsque le Times révèle qu’Israël s’entraîne à une attaque de l’Iran à coup de bombes nucléaires tactiques, le silence est assourdissant. George Monbiot nous rappelle cette évidence : la seule puissance nucléaire du Moyen Orient c’est Israël, et le danger le plus pressant n’est peut-être pas là on le croit.
Crise financière : craquements
Le marché européen interbancaire des obligations sécurisées est suspendu jusqu’au 26 novembre. Les cours de Freddie et Fannie, les deux principaux organismes de crédit immobilier US, ont plongé hier. Le premier assureur obligataire à chûter pourrait être ACA.
Jean François Kahn : « que les gens qui gagnent 600 fois le SMIC, soient ramenés à 200 ou 150 fois au nom de l’équité »
« Oui a l’équité, mais mettons tout sur la table et décidons que toutes les iniquités seront supprimées. Je suis pour que tout le monde ait le même régime de retraite. Pourquoi se focaliser sur les cheminots, les électriciens ? Pour d’autres, on va même leur jusqu’à leur accorder 15 milliards d’euros de plus d’avantages. » JF. Kahn s’est exprimé au micro de France Culture sur les mouvements sociaux, la situation de la France et les médias.
Retraites : le témoignage d’un cheminot
A l’occasion des grèves à la SNCF pour la sauvegarde de notre régime spécial, il a été dit n’importe quoi à ce sujet, et j’ai décidé, à titre purement personnel, d’informer mes amis et connaissances sur la réalité de nos « privilèges ».


Voici un extrait de l'article OPINION :
 

Certes, l’Iran d’Ahmadinejad est un état dangereux et imprévisible, impliqué dans des actes de terrorisme à l’étranger. Le président iranien nie l’Holocauste et s’oppose à l’existence d’israël. Pendant la guerre Iran-Irak, l’Iran a répondu aux bombardements chimiques de Saddam Hussein avec des armes chimiques de sa fabrication. Mais Israël sous la direction d’Olmert est également un état imprévisible et dangereux, lui aussi impliqué dans des actes de terrorisme à l’étranger. Voilà deux mois de cela il bombardait un site en Syrie -dont la destination fait l’objet d’intenses polémiques. L’année dernière il a lancé une guerre d’agression contre le Liban. Il continue d’occuper le territoire palestinien. En février 2001, selon la BBC, il a utilisé des armes chimiques à Gaza, où 180 personnes ont été admises à l’hôpital, atteintes de convulsions sévères. Les armes nucléaires aux mains d’Israël sont sûrement aussi dangereuses que des armes nucléaires en Iran.

Quand donc nos gouvernements cesseront-ils d’être silencieux ? Quand donc reconnaîtront-ils qu’existe déjà une puissance nucléaire au Moyen Orient, et qu’elle représente une menace existentielle pour ses voisins ? Quand admettront-ils que l’Iran ne lance pas la course aux armements, mais la rejoint ? Quand demanderont-ils que les règles qu’ils imposent à l’Iran doivent aussi s’appliquer à Israel ? 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

(Eva) : Un correspondant, Bernard P.,  m'envoie ceci :

PREPAREZ VOUS A TRAVAILLER POUR EUX

 

Pour chaque député non réélu, les Français devront payer 417 120 € = 60 mois x 6952 €.

C'est la nouvelle indemnité chômage des députés! Repris ce matin sur RMC par JJ BOURDIN qui souligne que les élus de la gauche à la droite sont tous d'accord!

La plupart des médias n'en parlent pas!

A l'issue des 5 ans d'indemnités, les députés non réélus percevront " à vie " 20 % de ce traitement: soit 1390 € mois.

Alors, faîtes des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les "golden parachutes" de nos députés.

Mais pourquoi 5 ans? C'est précisément le temps d'une alternance législative. Ce vote intervient au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l'Etat!

L'information sur la nouvelle indemnité "chômage" des députés a été révélée par "Le Canard Enchaîné" le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre, le 1er Mars 2007.

Curieusement, ce sont les seuls médias à en avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement pressés de dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison...).

Pourquoi se taisent-ils sur cette affaire? Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF*, qui savent parfaitement s'entendre lorsqu'il s'agit de s'octroyer des avantages sur le dos des Français.

(* cependant si ma mémoire est bonne et l'info exacte, les élus PCF reversent une partie
de leur revenu de député au parti Communiste. La retraite aussi ? pourrait-on me le confirmerbernard patin)

Avant de quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l'unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour - selon info sur site Assemblée nationale - de 5178 €, soit 6 952 € .  Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417 180 € sur 5 ans!

Sans parler ce ce qu'il leur coûtera " à vie " ! Ces indemnités ont été attribuées aux députés et définies par l'ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L'indemnité de base est calculée "par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l'État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle. Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie", ce qui correspond au traitement d'un conseiller d'État ayant moins d'une année d'ancienneté dans son grade. S'y ajoute l'indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au taux de 3 %. Selon l'article 2 de l'ordonnance précitée : "L'indemnité parlementaire est complétée par une indemnité dite de fonction".

Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l'indemnité parlementaire (indemnité parlementaire proprement dite majorée de l'indemnité de résidence)

Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes:

 - Indemnité de base: 5 400, 32 €.

- Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 €.

- Indemnité de fonction (25 % du total) : 1 390, 58 €.

Soit  brut mensuel 6952, 91 €.

Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel diverses retenues:

- Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1 153, 08 €.

- Contribution exceptionnelle de solidarité : 55, 62 €.

- Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 €.

- Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 €.

Soit net mensuel 5 177, 66 €.

Avant de quitter la présidence de l'Assemblée Nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis!

Bien entendu cette généreuse "indemnité chômage" est totalement inconditionnelle, et l'heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 5 ans, n'est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d'un nouvel emploi, d'une visite mensuelle auprès d'un conseiller ANPE, ou d'une activité justifiant cette "aide sociale"... bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires.

Voilà de quoi crève la République, de la corruption de ses élites, car évidemment aucun parti n'a protesté, vu que tous bénéficieront des largesses de M. Debré.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Un magnifique article de Chahid, l'hypocrisie des civilisations

http://chahids.over-blog.com


 Une guerre, est elle faite pour nous endormir ou pour nous réveiller ?

   Les guerres terminées, les analyses foisonnent, mais on revient toujours à la case départ. Il vaut mieux pour tout le monde et pour court-circuiter les idéologues du « choc des civilisations », diront certains, ne voir que la partie flottante de l'iceberg. Foutaise jusqu’à nouvel ordre !

   Une chose est sûre, les guerres ne tombent pas du ciel, elles sont le résultat ou l’aboutissement d’un processus soigneusement et longtemps préparé par ceux qu’on appelle « les marchands de l’apocalypse ». Si pour nous, une guerre est toujours surprenante, choquante, affreuse et condamnable ; pour eux, une guerre est tout à fait « logique » et nécessaire.

   Si nous ne voyons dans une guerre que la destruction et la mort de tout ce qui est beau et innocent, pour « les marchands de l’apocalypse », la guerre est surtout une foire où on vend des armes, des idéologies, des projets, et où on mesure leur fiabilité et leur efficacité. Entre temps, des musulmans de moins, cela arrange tout le monde. Le facteur démographique est décisif dans tous les projets et dans toutes les pensées. Bientôt, ils devront pousser les indiens et les pakistanais à s’entretuer. Des indiens et des pakistanais de moins cela ne peut qu’être rassurant. On appelle ça « la contraception par la guerre » et ça fait partie du Droit international coutumier.

  D’une guerre dépendra une autre. Les guerres sont comme une chaîne. Une guerre porte en elle les germes d’une autre. Dès la fin de la deuxième guerre mondiale, avec le triomphe d’une nouvelle super-puissance nucléaire américaine, les guerres à venir étaient déjà connues par ceux qui savent que tant qu’un lion est un lion, la forêt ne peut que trembler et s’attendre au pire. Un lion n’est pas fait pour danser le tango ! Il est fait pour chasser et terroriser. Et c’est sa « logique » et sa « raison » carnivore et vorace qui prédominera et qui sera « institutionnalisée ».

   Pour éviter sa voracité, certains vont se déclarer les « alliés » de ce lion, et pour préserver une part de leur « dignité culturelle », ils vont trouver des points communs avec ce lion, des points de rapprochement. Ils écriront : « nous partageons et défendons les mêmes valeurs ». Dans d’autres lieux ils diront : « nos valeurs sont : la liberté, la démocratie, la modernité etc. ». Voilà ce qu’on peut appeler « L’hypocrisie des civilisations ».

   Pour certaines « civilisations », il vaut mieux acclamer le fort plutôt que le juste, surtout si ce juste est un gourmand du croissant au chocolat. Remarquez qu’on ne sert pas des croissants chez Mac Donald’s, et Mac Donald’s est une « valeur » qu’on doit partager avec le lion.

   Se vassaliser d’une façon passive ou active, est un art chez nombre de civilisations qui veulent survivre. Certaines mauvaises langues disent qu’en 1938, l'Europe, croyant pouvoir protéger son confort, a pactisé avec Hitler. Et Churchill de dire à Neville Chamberlain après les accords de Munich : « Vous avez choisi le déshonneur pour éviter la guerre ; vous aurez la guerre avec le déshonneur.». Ce même Churchill donneur de leçon et serviteur des valeurs susmentionnées, a lui-même pactisé autrefois avec le diable pour massacrer les civils irakiens au début du dernier siècle. Mais les valeurs semble-t-il, doivent s’adapter aux circonstances environnantes. C’est ce qu’on appelle « deux poids, deux mesures ». Churchill et Blair massacrent les arabes et détruisent leurs vestiges et reviennent chez eux parler des civilisations, des valeurs et du thé.

   Je me demande pourquoi on doit toujours choisir des chefs de guerre pour représenter les civilisations ? Où sont les sages, les penseurs et les philosophes ? Participent ils eux aussi sans le savoir à cette tragédie ? Ne voient ils pas leurs propres empreintes sur le cadavre ?

   Quand un chien mord quelqu’un, son maître est condamné pour une responsabilité délictuelle ; les « sages » de l’occident sont condamnés eux aussi pour la même « responsabilité délictuelle », ils ont laissé leurs chiens libres.  

   L’humanité et l’histoire jugeront tout le monde, ceux qui se taisent et ceux qui font taire. Peu importe si le cadavre est rouge, vert ou bleu.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 23:00
balcon3-copie-1.JPGBonjour,


Alerte ! La guerre se rapproche. Je joins à mon article tous les éléments qui vous permettront de juger. Il faut se mobiliser sur tous les plans ! Contre la casse sociale, contre la désinformation, et maintenant aussi contre la guerre qui va exploser bientôt d'une manière effroyable. Pour moi,  le silence des Médias est significatif - et préoccupant. Tout se trame de plus en plus derrière le dos des citoyens. On les divertit - on les anesthésie. On les infantilise - on les fait rêver. Et pourtant, le cauchemar est imminent. A la mesure du silence assourdissant.

Le rôle de mon blog est de conscientiser, d'inciter à résister, notamment au moyen, dans la deuxième partie, de tous les documents que j'ajoute avec des infos, des pétitions à signer, l'annonce de manifestations ou de rassemblements. Je suis une adepte de la globalité (par exemple, j'ai un faible pour la Théologie de la Libération, qui prône la libération de l'individu sur tous les plans, même social et politique), et dans le cas présent, je souhaite vous fournir non seulement une analyse de l'actualité, mais aussi laisser la parole à d'autres, et également fournir tous les éléments qui vous permettront de vous engager.

D'après moi, la conférence internationale d' Annapolis est une imposture de plus. D'abord, Bush veut, certes, soigner sa sortie ; ensuite, il s'agit, (je reprends les termes employés par les promoteurs), d' "un accord pour parvenir à un accord", bref on piétine - et pendant ce temps, c'est la politique Israélienne du fait accompli sur le terrain. Pour d'autres, en réunissant les pays arabes, Bush prépare la guerre contre l'Iran. Son ojectif serait, fort peu chrétien, de chercher à provoquer un conflit armé entre les pays arabes et l'Iran.

A mon avis, cette conférence est destinée à calmer les populations arabes lorsque la guerre contre l'Iran sera déclarée - en laissant présager, enfin, une heureuse issue au conflit qui les touche tant. C'est aussi une façon de préparer la guerre contre l'Iran !

Vous devez savoir que j'écoute d'une oreille l'émission de FR3, "Ce soir ou jamais". On y parle de la question palestinienne. Le débat est intéressant, je vous en livre les idées décisives - et très nouvelles.  Retenez les bien ! Elles en valent la peine.

La première intervention que je retiens, est celle de Guy Sorman. Voici son analyse, à laquelle je souscris (vous le savez, je vous parle souvent du danger que représentent les néo-sionistes) : " Je voudrais attirer l'attention sur la montée du fondamentalisme en Israël, c'est ce que j'appelle la "colonisation intérieure". Le gouvernement est incapable de contrer ce phénomène intérieur, semblable, finalement, à celui des Musulmans (et moi, j'ajoute : et aux évangéliques américains, les fameux néo-cons).  Ils doivent d'abord lutter contre leurs propres camps. Les fondamentalistes Israéliens  veulent se débarrasser des laîcs, mais aussi de la diplomatie, ils ont une vocation apocalyptique. "

Quant à Théo Klein ( ancien Président du CRIF, si ma mémoire ne me fait pas défaut ), qui pour moi est un authentique Sage, il met en avant l'idée qu' " Israël se conduit comme un corps étranger dans la région; au milieu des pays arabes, il représente l'Occident; Il doit cesser de regarder vers l'Occident, et accepter de se considérer comme de l'Orient. Si on n'est pas de l'Orient, que fait-on là-bas ? Nous devons rejoindre notre Histoire. D'autre part, nous avons de nombreuses caractéristiques communes avec les Arabes ". Et moi, j'ajoute, une origine commune, sémite !

Théo Klein, qui vient de sortir un nouveau livre, tient à rappeler un fait peu connu : " En 1922, les Arabes ont invité les sionistes à se joindre à eux pour diriger le pays, après avoir constaté qu'ils mettaient très bien en valeur les terres où ils sont. Les sionistes ont rétorqué : Nous avons des droits sur un bout de ce pays. Et les Arabes ont répondu : "Ce qu'on vous propose de nation à nation, c'est : On se reconnait des droits, et on se fait des concessions." Un autre interlocuteur, enfin, souligne que "L'Empire (les Etats-Unis) impose, il n'y a aucune référence au Droit International". 

Pendant ce temps, Bush se félicite d'avoir " engagé à engager des discussions ". De qui se moque-t-on ? Du bluff, encore et toujours ! Pauvres peuples soumis à des imposteurs...

Je vous renvoie à mes articles sur les fondamentalismes religieux, "Dangers, fondamentalismes religieux", ou contre la guerre, "Femmes en guerre contre la guerre", ainsi que les suivants. Vous pouvez aussi apporter votre contribution au Forum pour la Paix, en lien sur mon blog. Je vous rappelle que je sors deux articles en même temps, l'autre est sur "Reporters Sans Frontières", un organisme qui est un vulgaire instrument de propagande. Je n'ai pas fini de m'insurger ! Eva

TAGS : Guerre, paix, Médias, Reporters Sans Frontières, Bush, Théo Klein, Guy Sorman, Ce soir ou Jamais, FR3, Palestine, Arabe, Conférence d'
Annapolis, Israël, fondamentalismes, E.U., CRIF, Orient, Occident, Musulmans, Théologie de la Libération, Iran, Sionistes, néo-sionistes, néo-cons, évangéliques américains...

P.S. Très contente de voir que le Réseau Education Sans Frontières a repris en premlère page le témoignage de Danièle, la militante "avec sa béquille et son allure tortue". Merci ! Même chose pour http://o2soudubalcon.canalblog.com  (avec aussi la lettre du cheminot)
http://www.educationsansfrontières.org/?article9911, et d'autres !

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Le 27 novembre 2007    Washington menace l'Iran avec l'arme nucléaire   
  L'IRAN
 
Des scientifiques britanniques avertissent que les Etats-Unis préparent une attaque terrifiante contre l’Iran
- par Peter Symonds - 2007-09-24
Deux analystes en matière de sécurité britanniques font une estimation de la violence destructrice que les Etats-Unis emploieraient lors d’une attaque contre l’Iran.
La plus importante concentration navale de l’histoire contemporaine au large du Golfe arabo-persique
- par René Naba - 2007-09-21
La plus importante concentration navale de l’histoire contemporaine est déployée dans la zone Golfe arabo-persique/Océan indien.
Les Européens sont directement impliqués dans les projets de guerre des USA, d’Israël et de l’OTAN
- par Michel Chossudovsky - 2007-05-15
Selon des sources médiatiques de Bakou, l'accord signé entre l’Azerbaïdjan et l'OTAN (mars 2007) est directement lié aux actuels projets de guerre des États-Unis, d’Israël et de l’OTAN.
Catastrophe annoncée: la décision des Néoconservateurs de bombarder l’Iran
- par Ali Fathollah-Nejad - 2007-04-12
Le dogmatisme belliqueux des Néoconservateurs peut-il être stoppé
  Articles d·analyse               
 
  La Maison-Blanche sacrifiera-t-elle la Ve flotte pour justifier la destruction nucléaire de l’Iran ?
 
- par Michael Salla - 2007-11-20
Ogives nucléaires disparues : une trahison au plus haut niveau
 
- par Mahdi Darius Nazemroaya - 2007-11-16
Les faiblesses militaires des États Unis: Le haut commandement du Pentagone hésite à faire la guerre à l’Iran
 
- par Michel Chossudovsky - 2007-11-15
Le dernier refuge
 
- par Uri Avnery - 2007-11-14
  D’autres signes d’une guerre américaine contre l’Iran
 
- par Peter Symonds - 2007-11-05
  Préparatifs pour la guerre en Iran sur une base aérienne stratégique écrit un reportage
 
- par Bill Van Auken - 2007-11-04
  Le Golfe et la troisième guerre mondiale
 
- par Abdel Bari Atwan - 2007-10-26
  Des personnalités américaines appellent l’armée U.S. à refuser les ordres d’attaquer l’Iran
 
- 2007-10-15
  Appel aux Européens : Empêcher la guerre contre l’Iran
 
- par Jean-Marie Matagne, Yehuda Atai - 2007-10-15
  Le criminel de guerre dans le salon
 
- par Paul Craig Robert - 2007-10-10
  Escalade verbale ou préparatifs de guerre contre l'’Iran ?
 
- par CSO - 2007-10-10
  Une frappe conventionnelle et nucléaire d'Israël contre l'Iran se rapproche
 
- par Heinz Dieterich - 2007-10-10
Opération essaim de feu
 
- par Général Fabio Mini - 2007-10-09
  Démasquer l’AIPAC
 
- par William A. Cook - 2007-10-09
  Une attaque contre l’Iran aura des répercussions dévastatrices sur le Proche-Orient et le Golfe
 
- par Rania Massoud - 2007-10-09
  La chancelière allemande menace l’Iran et exige un siège au Conseil de sécurité de l’ONU
 
- par Peter Schwarz - 2007-10-09
  L’Iran, la France et l’alignement sur l’OTAN
 
- par Jacques Cotta - 2007-10-04
  Ce sont les hommes politiques des USA qui ont du sang sur les mains, pas Ahmadinejad
 
- par Charley Reese - 2007-10-03
  France: retombées politiques des appels à l’agression contre l’Iran lancés par Kouchner
 
- par Alex Lantier - 2007-10-02
  "Il est urgent de bombarder Israël" ?
 
- par François Bremer - 2007-10-01
  Bernard Kouchner menace l'Iran
Le médecin sans frontière devenu guerrier sans frontière
- par Marc Botenga - 2007-09-27
  Le grand perdant
La visite du président iranien l’Université Columbia
- par Schmuel Rosner - 2007-09-26
Le baiser guerrier de la France à l'Iran
 
- par Pepe Escobar - 2007-09-24
  Pourquoi Washington attaquera Téhéran
 
- par Abdel Bari Atwane - 2007-09-21
Bush prévoit d’attaquer l’Iran
 
- par Marjorie Cohn - 2007-09-21
  Les États-Unis organisent-ils une attaque nucléaire contre l'Iran ?
 
- par Larry Johnson - 2007-09-10
  Pourquoi Bush peut déclencher une attaque contre l’Iran
 
- par Jean Bricmont - 2007-09-07
  Politiques hégémoniques des États-Unis au Moyen-Orient
L’effroyable cercle vicieux des destructions périodiques, des reconstructions épisodiques et de l’armement permanent
- par Prof. Mohssen Massarrat - 2007-09-04
  Washington cherche à provoquer un conflit armé entre les pays arabes et l’Iran
 
- par Fayçal Jalloul - 2007-09-03
  Les services secrets américains auraient tenté d'introduire des explosifs au G8 de Heiligendamm
 
- par Agora Vox - 2007-09-03
'Iran dévoile un plan de sécurité pour le Golfe Persique
 

Mondialisation.ca, Le 17 avril 2007



Je vous conseille de vous rendre sur le site http://mondialisation.ca , regarder les TRES nombreuses références conernant la guerre en Iran. Voici quelques titres de chapitres : La France alignée sur l'OTAN - Prêts pour une attaque massive contre l'Iran - l'Iran veut la paix - En trois jours seulement - Bernard Kouchner persiste et signe -  Sarkozy et Kouchner mènent la France à la guerre - Fox News prépare l'opinion à la guerre - etc.   -  Voici des extraits de deux articles :

"Le noble objectif d'un accord de sécurité collectif dans le Golfe Persique a reçu un important coup de pouce quand un représentant du chef suprême de l'Iran l'Ayatollah Ali Khameini a dévoilé une proposition en dix points qui, si elle est suivie, stimulera sûrement la stabilité dans cette région volatile, secouée par les crises.
Dans une déclaration lors du Forum Mondial Economique de Doha, Qatar, Hassan Rowhani, un puissant dirigeant religieux qui a été chef négociateur sur le nucléaire de l'Iran durant la période du président Mohammad Khatami, a offert à ce jour la vision la plus intelligible par l'Iran sur le problème épineux de la sécurité du Golfe Persique, faisant le lien avec la coopération nucléaire civile...."


"le Pentagone a planifié non seulement la destruction des installations nucléaires iraniennes mais aussi le renversement du régime, l'anéantissement de ses forces armées et de son infrastructure économique. Il s'agit de transformer l'Iran en un « État faible ou en banqueroute », pour le reconstruire en démocratie. Pareil que pour l'Irak.
.." (Eva : Voyez mon article " Diviser pour régner".)

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Parrainez un enfant palestinien. AFPS
Vous aidez une famille palestinienne dans le besoin
Vous exprimez votre soutien à tout un peuple
Cet enfant dont vous aurez le dossier, vit dans une famille choisie par nos partenaires sur place.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7334.html


Appel pour un monde solidaire sans guerre et sans armes nucléaires. Campagne pour le désarmement nucléaire 
Plusieurs meeting seront organisés par la Campagne pour le désarmement nucléaire.
Pour un monde solidaire sans guerre et sans armes nucléaires
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7439.html

Comité de solidarité avec la Palestine de Bale demande de soutenir financièrement les 4 militants condamnés.Comité de Solidarité avec la Palestine de Bâle - AFPS 68

Actualisation de l’appel à soutien avec des militants du Comité de Solidarité avec la Palestine de Bâle
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7461.html


A Lire

Le Nouveau Philosémitisme européen. La Fabrique

Les éditions de la fabrique continuent de nous fournir en français des documents passionnants. Après Elia Shohat (le sionisme du point de vue de ses victimes juives. Les juifs orientaux en Israël), voici le livre de Yitzhak Laor "Le Nouveau Philosémitisme européen, et le camp de la paix en Israël", qui à nouveau nous éclaire sur l’importance pour Israël d’assurer la coupure totale des "juifs orientaux" avec leurs racines arabes.
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7428.html

A Voir

Sortie du documentaire « Un Mur à Jérusalem ». Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
Projection de « Un Mur à Jérusalem », à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.
Siège du Secours catholique (106, rue du Bac-75007 Paris)
Le 29 novembre à 18h
Avec la présence de :
-  Mme Hind Khoury, déléguée générale de Palestine en France
-  Franck Salomé, le réalisateur du documentaire.
La projection sera suivie d’un débat et d’un apéritif convivial
Lire la suite : http://www.france-palestine.org/article7405.html


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Crimes contre l'humanité
 
45.000 dans 2 kilomètres carrés. Et maintenant Nahr-el-Bared
- par Annalena Dii Giovanni - 2007-06-12
Le Croissant rouge maintenant ne peut plus atteindre qu’avec peine l’entrée méridionale du camp de réfugiés palestinien, et lance l’alarme sur les conditions des survivants.
L’implication de l’ONU dans des crimes de guerre
- par Silvia Cattori - 2007-03-21
Pour Hans Christof von Sponeck, les Nations unies, loin de veiller au respect du droit international et à la consolidation de la paix, sont devenues un facteur d’injustice.
L’Irak et le Darfour : la politique derrière les crimes de guerre
- par James Cogan - 2007-02-12
La réponse internationale à deux cas de tueries massives — en Irak et au Soudan — démasque la complète hypocrisie des principales puissances capitalistes et des Nations unies lorsqu’elles prétendent défendre les droits de l’Homme...
La politique étrangère des USA : une politique criminelle
- par Michel Chossudovsky - 2007-02-07
Les USA se sont embarqués dans une aventure militaire, «une guerre de longue durée», qui menace l’avenir de l'humanité.
http://mondialisation.ca

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Robert Greenwald, auteur du documentaire “Outfoxed”, montre à partir de séquences vidéo, comment la chaîne de télévision néo-con FOX NEWS (propriété de Murdoch) manipule l’opinion jour après jour pour la préparer à la guerre contre l’Iran, en utilisant les mêmes méthodes qu’en 2003 pour la guerre contre l’Irak. Aucun mensonge n’est trop gros pour justifier la prochaine attaque impérialiste.

http://foxattacks.com/iran in http://mondialisation.ca


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Bonjour,

Nous avons mis en place un site <http://29mai.eu> destiné à rassembler
les personnes désireuses de déposer une plainte contre l'Etat français
devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme, pour empêcher la
ratification du traité de Lisbonne, car ce traité n'est en fait qu'une
copie de la Constitution refusée par les français lors du référendum du


29mai 2005. L'argumentation juridique a un réelles chances de succés et

pourrait aboutir à la condamnation de l'Etat français et l'interdiction

pour le Congrés français de se réunir en janvier 2008.

Le site bénéficie d'un "buzz" assez important, et nous enregistrons
plus
d'une centaine d'inscriptions par jour au bout de 13 jours d'existence.

Nous regroupons au jour d'aujourd'hui environ 1300 plaignants, ce qui
constitue déjà un record pour une action collective devant la CEDH.. Il

est cité , entre autres, sur le site
<http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Liens.php> d'Etienne Chouard,
l'homme qui est à l'origine d'un site trés fréquenté à l'époque du
référendum de 2005.

Vous trouverez toute la documentation nécessaire sur notre site, ainsi
que nos articles, et bien sur de plus en plus de monde.
Si vous aviez besoin de davantages d'informations, vous pouvez bien sur

nous contacter via cette adresse mail.

Cordialement,

Le webmaster de http://29mai.eu

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Rafael Correa, dès son élection (1), a décidé de diminuer sa rémunération de Président de la République, par deux. Estimant indécent, l’écart entre les revenus de cette fonction, directs et indirects, avec leurs privilèges annexes, et ceux du citoyen moyen. Fonction, qu’il estime comme devant être vécue, avant tout, sous forme d’un sacerdoce et non pas d’un "fromage" lucratif pour lui, sa famille, ou son clan. Il a, d’ailleurs, étendu cette mesure à tous les titulaires de postes gouvernementaux.

 

Nous sommes à des milliers de kilomètres de l’Europe, il est vrai. A Quito, capitale de l’Equateur. Sur une autre planète…

J'ai trouvé ça sur un magnifique blog, http://stanechy.over-blog.com/  SARKOZY, lui, il a multiplié par plus que deux.....

_______________________________________________________________________________________

Sur le blog d'ANNA, (cliquez sur NouvelObs en lien sur mon blog) : http://blogs.nouvelobs.com   

 Massacre du code du travail dans le silence général »
« Le code du travail, c’est le droit le plus intime, le plus quotidien, pour seize millions de salariés du privé, mais aussi le droit le moins connu, le plus contesté, le plus fraudé. C’est la base de l’Etat de droit dans l’entreprise. C’est le seul droit qui protège – trop fragilement – et contribue à fixer le coût de la force de travail de 91 % de la population active. » G Filoche
________________________________________________________________________________________

lundi, 26 novembre 2007

Gaza   (sur http://blogs.nouvelobs.com , ANNA)

Appel urgent de Gaza


Par Dr. Ahmed Abu-said
La situation économique est épouvantable : pas assez de produits ou de denrées alimentaires, aucune importation ; toutes les frontières et les points de passage, la mer et l'espace aérien sont hermétiquement fermés ; les prix ont rapidement doublés et parfois davantage dans cette zone à la population pauvre.

La Bande de Gaza est un étroit territoire de la côte méditerranéenne de 360 km2 et de 1,5 million d'habitants, réfugiés pour l'immense majorité, entourée par Israël au nord et à l'est, la Méditerranée à l'ouest, l'Egypte au Sud.

Sans port ni aéroport, ce territoire a été partiellement et temporairement fermé ces deux dernières années, mais la situation s'est fortement détériorée durant les 6 derniers mois et cette zone est maintenant totalement fermée.

La situation économique est épouvantable : pas assez de produits ou de denrées alimentaires, aucune importation ; toutes les frontières et les points de passage, la mer et l'espace aérien sont hermétiquement fermés ; les prix ont rapidement doublés et parfois davantage dans cette zone à la population pauvre.

L'électricité et l'eau sont régulièrement coupées, donc nous sommes plus souvent dans le noir qu'à la lumière.

Les matériaux de base pour la construction ou le terrassement font cruellement défaut. Le ciment par exemple est totalement absent du marché, même pour les tombes ou les pierres tombales. Aucune nouvelle construction ou remise en état n'est possible. Et ne parlons pas du fer ou de l'acier, ils sont tellement rares qu'on les stocke dans les coffrets de mariage.

Il n'y a pas de pièces de rechange pour les machines, les voitures ou les équipements médicaux dans les hôpitaux et les laboratoires.

Le pétrole et le fioul n'arrivent qu'au compte-goutte, et leur livraison risque d'être encore fortement réduite voire interrompue.

Du fait de la terrible impossibilité de sortir du territoire, des milliers d'étudiants qui poursuivaient leurs études en dehors de la Bande de Gaza ont perdu leur place dans leurs universités et il en va de même pour des milliers de personnes employées dans les pays arabes voisins.

La situation sanitaire, en particulier, est épouvantable ; plus de 91 médicaments sont en rupture de stock dans les hôpitaux, dont de nombreux sont vitaux, comme par exemple l'immunoglobuline pour les enfants immunodéficiants, les médicaments pour l'insuffisance rénale, les médicaments anticancéreux etc.

Il y a eu deux cas de décès hier : un jeune homme de 36 ans atteint d'une insuffisance rénale et un médecin de 48 ans, décédé d'une hémorragie cérébrale en raison d'une trop longue attente au point de passage entre Gaza et Israël.

Des centaines de patients dans un état critique attendent également leur sort. Ibrahim, un jeune homme de 15 ans, est dans une unité de soins intensifs en raison d'attaques répétées de méningite suite au manque d'immunoglobulines : on lui en prescrivait depuis l'âge de 9 mois et il pourrait perdre la vie à tout moment.

Les plus élémentaires des droits de l'Homme sont constamment violés. Personne ne peut quitter Gaza ou y entrer, même pour participer à des jeux, à des rencontres sportives, à des conférences, ni à aucune sorte de réunion. Gaza se meurt, tout simplement. C'est le seul GHETTO du 21ème siècle.

L'aspect psychologique de ce terrifiant blocus ne peut pour l'instant pas être évalué avec précision mais, de toute évidence, ses symptômes ne disparaîtront pas avant des décennies.

Dans cet appel de dernière minute nous exhortons à :

• Protester contre ce blocus meurtrier et exiger l'ouverture de toutes les frontières et des points de passage, pour la libre circulation des personnes.

• Exiger la libre circulation des biens et en particulier de la nourriture, des matériaux de construction et des pièces détachées etc

• Exiger la liberté d'approvisionnement en électricité, en eau et en carburant

• Exiger la liberté d'approvisionnement en médicaments pour les soins médicaux primaires, secondaires et tertiaires

_______________________________________________________________________________________


Il faut un débat et un référendum sur le nouveau traité européen … C’est la moindre des choses !

Signez l’appel sur ce lien :

 

 Amicalement

 

Rémi CATHALA

_______________________________________________________________________________ 

Chers amis,

Comme vous le savez, nous avons pris l'initiative d'en appeler aux parlementaires pour le respect de la démocratie contre la décision du  gouvernement Sarkozy de passer outre la volonté populaire et de faire adopter par le congrès le traité que nous avons rejeté le 29 mai 2005.

Nous vous proposons un débat autour de la question européenne :

Nous vous ferons part de l'état de la mobilisation et des réponses que nous avons obtenues à la suite de notre envoi.

Nous aurons entre nous une discussion sur l'Europe, introduite par Denis Collin, philosophe et animateur du réseau "La Sociale", membre du club "Devoir de Résistance.

Cette réunion aura lieu:

samedi 8 décembre 2007 à partir de 14h 30

Maison des associations, 14 avenue René Boylesve, 75016 Paris

 (Métro : Passy ou RER C : Kennedy-Radio France).

La salle sera réservée au nom de "Exeldanse"

 

Nous comptons sur votre présence et vous prions de nous la confirmer en répondant à ce message.

Devoir de Résistance

PS. Vous trouverez en pièce jointe la lettre de "La Sociale" et "Devoir de Résistance" adressée aux parlementaires.
 
Pièces jointes

Fichiers :
 
 
Lettre_aux_parlementaires.doc Lettre_aux_parlementaires.doc (32k
Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages