3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 01:00


http://laicité.free.fr

Bonjour, 

C'est une autre publication qui était prévue pour demain, intitulée fin de la civilisation, et avant de me coucher, je trouve cette Lettre ouverte au Président de la République, dans ma boîte mails. Et savez-vous qui l'a écrite ? Danièle, celle dont vous avez tellement aimé le témoignage de militante dans " Document exceptionnel, lettre d'un conducteur SNCF, et figures de résistants ", et qui d'ailleurs a été repris par différents blogs. Allez, j'improvise en un instant quelques lignes, pour donner la parole à Danièle, je suis aussi là pour laisser parler ceux qui ont quelque chose à dire. 

Auparavant, j'aimerais vous entretenir de  quelques petites choses. Et d'abord, vous poser une devinette :  A votre avis, de qui parlait FR2 Télé-propagande, en disant le 29.12.2007 : " ... Celui qui aime se montrer devant la caméra, jouant le libérateur " ? Sarkozy, avec ses infirmières, entre autres ? Vous n'y êtes pas. Sur une chaîne de propagande, pas touche mon pote Sarkozy.

Eh bien, il s'agissait... de Chavez. Dois-je commenter ? J'ai des lecteurs intelligents. Et sinon, vous allez le devenir en vous instruisant dans ce blog.... tenez , par exemple, je vous ai préparé des perles ! Eh oui, je vous gâte. Vous êtes mes lecteurs, alors je vous chouchoute, je vous privilégie. Alors, voici quelques perles en avant-seconde (quelle bravitude, dirait Ségolène ! Si on dit "avant-première", on peut aussi dire avant-seconde, non ?), extraites du blog de Karl Zero (je fouine pour vous, sympa, non ?).  Je vous donne déjà l'exclusivité de cette lettre, je ne vais pas vous donner seulement de l'inédit. 


chavez-book.jpg

(chavez-book.jpg)(http://aipas.over-blog.org)

Et donc, voici des perles, des paroles à graver dans votre cerveau ou dans votre coeur, où vous voulez, en tous cas à bien retenir. Car vous pourrez les resortir, cela vous vaudra l'admiration de tous. En tous cas, elles montreront que vous êtes très cultivé, et surtout que vous ne vous faites aucune illusion sur ceux qui vous gouvernent. Et ça, à mon avis c'est le plus important. Aucune illusion sur les salopards qui décident à notre place, au nom de la démocratie, ou de la liberté, ou de Dieu, comme vous voulez. Au nom, surtout, du veau d'or et de leur cupidité égoîste et malfaisante. 

Autre chose, je vous entretiendrai bientôt de Sarkozy, en attendant je voudrais déjà vous dire que j'ai remarqué que plus il parle des  gens modestes, de ceux qui souffrent, de l'attention qu'il porte à leurs problèmes (félicitations à Guaino, il est un bon rédacteur de discours), plus il détruit les unes après les autres les dernières protections sociales. D'ailleurs, vous avez certainement remarqué comme moi que chaque fois que Sarkozy dit "social", cela veut dire "anti-social". Et chaque fois qu'il parle de "modernité", cela signifie "casse sociale". Et lorsqu'il s'adresse aux plus défavorisés, il pense en réalité au Medef. Comme dirait l'autre, il y a les mots, et les maux (je crois que c'est dans poly-tics.over-blog.org).

Et je vais introduire le sujet sur la laïcité ( Danièle s'est demandée si la croyante que je suis allait sortir son papier, bien sûr que si ! Chacun doit pouvoir s'exprimer ) en rappelant pour les absents, ce que j'ai dit l'autre jour : Sarkozy s'intéresse à la religion car elle lui est UTILE. Un croyant (pas moi, rassurez-vous) est plus docile, soumis, il accepte sans murmurer tout ce qu'on lui propose, s'en remettant à la Providence Divine.  Avec des croyants, pas de révoltes, pas de grèves. Mais pas seulement ! Comme les mesures que notre Président prépare sont faites pour le malheur des peuples (et le bonheur du Medef, des multinationales, des maîtres du monde..), une bonne dose de spiritualité administrée aux citoyens leur permet de compenser les frustrations générées par une politique uniquement tournée vers la satisfaction des désirs insatiables des puissants. 

Par ailleurs, la religiosité de Sarkozy nous renvoie aux néo-conservateurs américains... un dangereux modèle, aux antipodes des valeurs françaises !

Alors oui, je vais dans le sens de Danièle : battons-nous pour conserver notre laïcité, ce bien si précieux et spécifiquement Français (notre pays, Sarkozy s'en fout)  ! Ne tombons pas dans le piège tendu par les maîtres du monde et leurs valets dans les Médias ou à la tête des nations asservies ! 

Une fois de plus, résistons à l'intolérable qu'on nous prépare. Comptez sur moi, tout au long de l'année je vous informerai pour déjouer tous les pièges qui nous sont tendus. Je veux que tous mes lecteurs soient des résistants comme moi ; et s'il y a des opposants qui me lisent, tant mieux ! Qu'ils ouvrent les yeux, et qu'ils nous rejoignent pour mener tous les combats pour la vérité, la justice, la paix. Afin de préserver cette civilisation... pas celle de Sarkozy et de la mafia qu'il sert !

Votre Eva, qui entame cette nouvelle année dans la résistance. Olé ! Caramba ! Ensemble, nous accomplirons des exploits...Et soyez indulgent, j'ai improvisé ça en quelques minutes.

Tags: Laîcité, médias, peuples asservis, Sarkozy, Guaino, Medef, multinationales, religion, Dieu, providence, casse sociale, grèves, modernité, Karl Zero, Chavez, FR2 télé propagande, Ségolène Royal, veau d'or, démocratie, vérité, justice, paix, mafia, résister...

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
LETTRE OUVERTE A  
   
MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
    
Monsieur le Président de la République,
 
     C’est avec beaucoup d’attention que j’ai lu votre discours du 20 décembre 2007 à Rome. Je ne peux m’empêcher de vous écrire combien il m’a indignée et blessée, sans doute comme beaucoup de Français.
 
     Votre perception parcellaire de notre Histoire et de notre culture est surprenante. Il semble, selon vous, que le monde a commencé à exister avec la chrétienté. Avant, c’était le néant et là seulement apparaissent les origines de notre culture. J’ai dû avoir de bien mauvais maîtres pour qu’ils m’aient enseigné l’existence des cultures antiques européennes ou d’autres continents. Ils ont même eu l’audace de me parler de mythologies ou de croyances païennes dont on trouverait encore des traces dans nos provinces. Il est exact que la religion catholique nous a imposé pendant plusieurs siècles son carcan culturel, sa confiscation des sciences et le pouvoir politique de droit divin, avec tous les malheurs, les guerres et les violences qui les ont accompagnés. Toutefois, vous, Monsieur le Président, qui aimez les ruptures, vous ne pouvez oublier que nos ancêtres ont rompu avec le Divin, malgré plusieurs soubresauts, entre 1789 et 1905. Ces racines-là, avec celles issues de la Commune et de l’histoire du Mouvement Ouvrier, sont chères à beaucoup d’entre nous. Quant à nos grands écrivains, eux qui ont su faire la gloire de notre belle langue, vous n’en citez que quelques uns, oubliant peut-être les plus importants. Je n’ose croire que ce sont des lacunes, ce qui serait grave pour un Chef d’Etat ; je suppose qu’il s’agit plutôt d’une mémoire sélective et n’est-ce pas encore plus inquiétant ?
 
     Les Françaises, les Français ne supportent pas qu’on touche à l’intégrité de leur territoire, de leur Histoire, de leur culture. C’est ce qui fait notre identité nationale et c’est aussi pour la défendre que la Résistance s’est dressée pour s’opposer au nazisme.
 
     D’autre part, vous ignorez, certainement volontairement, la définition simple et précise de la laïcité donnée par tous les dictionnaires, notamment celui de l’Académie Française. Vous préférez en donner un concept, plus malléable, et qui finalement vous est personnel. La laïcité, Monsieur le Président, est ou n’est pas. Tout qualificatif, tout complément, serait réducteur et une laïcité réduite n’est plus la laïcité. C’est encore une spécificité française, inscrite dans notre Constitution qui ne peut être modifiée que par un référendum ou par un vote du Congrès. Tout artifice, toute ruse en la matière, constitue une atteinte à nos institutions dont vous êtes garant.
 
     Par ailleurs, Monsieur le Président, je trouve surprenant votre classement des citoyens en deux catégories de valeurs inégales : les bons citoyens, croyants et donc aptes à connaître la morale, et les autres qui ne peuvent accéder à aucune éthique parce qu’ils n’ont pas l’Espérance. Juger ainsi une partie importante des Français, le faire en pays étranger, blesser ainsi des hommes et des femmes que vous êtes censé représenter, est-ce que cela fait partie de vos attributions ? Personnellement, j’ai été très choquée. D’ailleurs, est-il nécessaire de craindre le jugement de Dieu ou de vouloir mériter le Paradis, d’acheter des indulgences  en allant à Lourdes lors de la visite papale, d’espérer un pardon en confessant ses fautes, pour distinguer le bien et le mal ? Vous refusez de reconnaître tout souci de la morale aux agnostiques et aux athées qui sont souvent des humanistes. Ceux-là sont seuls face à leur conscience, à leurs interrogations. Ils doivent affronter regrets et remords, réparer leurs erreurs éventuelles. Leurs efforts pour améliorer la condition humaine, les choix rationnels qu’ils font dans ce but en donnant ainsi un sens à leur existence, n’ont-ils pas autant de valeur qu’une morale imposée par un dogme et uniquement fondée sur l’Espérance ?


Afficher l'image en taille réellehttp://leplacide.com

 
     Il est vrai que la morale n’est pas la même pour tous les individus :
 
-         établir des privilèges fiscaux et juridiques pour les plus fortunés d’une part , et d’autre part organiser la paupérisation des classes moyennes et des plus défavorisés
-         risquer la désespérance dans nos ghettos de banlieue où le chômage des jeunes bat tous les records et n’y répondre que par l’envoi de la force publique.
-         Etaler un luxe tapageur et, dans le même temps, diminuer le pouvoir d’achat des retraités et augmenter les dépenses des malades les plus atteints,
-         Mettre en place la concurrence entre les salariés, les diviser à propos de prétendus privilèges, leur faire miroiter une amélioration « au mérite » et leur faire accepter ainsi le harcèlement au travail, l’idée de la nécessité d’un zèle qui en conduit certains à la dépression et parfois au suicide,
-         Installer un tel climat de terreur que des adultes et des enfants se jettent par la fenêtre à l’arrivée de la police,
-         Ecarter du domaine de la loi subrepticement des éléments essentiels de notre Code du Travail pour pouvoir les modifier plus facilement,
-         Faire condamner la France, à son grand déshonneur, par l’ONU et par l’Union Européenne pour la manière dont y sont traités les demandeurs d’asile et les personnes incarcérées… et ceci n’est pas une liste exhaustive, mais des exemples,
 
Faire ces choix, c’est peut-être conforme à votre morale, Monsieur le Président de la République, mais certainement pas à la mienne. Il est vrai que je suis une pauvre athée,citoyenne de deuxième zone. Pourtant, je pense que suggérer que cela pourrait être inspiré par une éthique religieuse serait faire injure aux croyants.
 
     Vous aimez, paraît-il, le « parler vrai », aussi je vous ai écrit ce que j’avais sur le cœur...
 
    
  
                                                                              Le 30 décembre 2007              
 
                                                                                Danièle Dugelay
                                                                                 Citoyenne française
                                                                               
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


06.11.2006 par Myk                                       Des  perles !

La direction du Bureau du Président a été utilisée pour fomenter un complot pour anéantir la liberté des Américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je dois informer les citoyens de ces conditions."

Président John Fitzgerald Kennedy (1917-1963), dans un discours fait à l'Université Columbia le 12 novembre 1963, dix jours avant son assassinat


"Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial."

David Rockefeller


"Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n'était."

Winston Churchill (1874-1965), Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955


"Si c'était une dictature, ce serait beaucoup plus facile, tant et aussi longtemps que j'en serais le dictateur."

George W. Bush,
43e président américain, 12 décembre 2000


"Tout est privilège concédé par l'état: votre voiture, votre maison, votre profession, bref votre vie; et ce que l'état donne, il peut le reprendre si vous n'êtes pas un contribuable docile."

Pierre-André Paré, ex-sous-ministre au Ministère du Revenu du Québec, devant une commission de l’assemblée Nationale du Québec, rapporté par Le Devoir, le 6 avril 1996


"Un gouvernement mondial peut intervenir militairement dans les affaires internes de toute nation lorsqu'il désapprouve ses activités."

Kofi Annan, Secretaire Général de l'ONU.


"La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre contre les Etats-Unis. Une guerre permanente, économique, une guerre sans morts. [...] Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. Une guerre inconnue, une guerre permanente, sans morts apparemment, et pourtant une guerre à mort."

François Mitterrand (1916-1996), Ex-Président Français. Commentaire lors d'un entretien privé avant sa mort, cité dans le Courrier International du 13 Avril 2000



"Personne n'entrera dans le Nouvel Ordre Mondial à moins qu'il ou elle ne fasse le serment de vénérer Satan. Persone ne fera parti du Nouvel Age sans recevoir une initiation Lucéférienne."

David Spangler, directeur de l'Initiative Planétaire, un projet des Nations Unies


"Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu'il s'agit en fait de l'intégration des pouvoirs de l'état et des pouvoirs du marché."

Benito Mussolini (1883-1945), Dirigeant Fasciste de l'italie de 1922 à 1943


"Le Gouvernement Mondial arrive. A vrai dire, il est inévitable. Aucun argument pour ou contre lui ne peut changer ce fait."

Norman Cousins (1915-1990), auteur et directeur honoraire de l'organisation Planetary Citizens for the World We Chose, cité dans le Human Events, en 1985.


"Le but des Rockefeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le Supercapitalisme et le Communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle. [...] Est-ce que j'entends par là une conspiration? Oui, en effet. Je suis convaincu qu'il y a un tel complot, d'envergure internationale, en planification depuis plusieurs générations, et de nature incroyablement maléfique."

Lawrence Patton McDonald (1935-1983), congressiste américain tué dans l'attaque d'un vol de la Korean Airlines, dans un message public diffusé en 1976


Président Georges W. Bush

Joli, avec tous les petits crânes! :-)


"La police avait la réputation d'appliquer ses propres méthodes de justice sans attendre les conclusions d'un procès. Cela semble être devenu un trait endémique dans toutes les forces de police."

Ex-Ministre Québécois des Affaires Autochtones John Ciaccia, extrait de son livre "La crise d’Oka – miroir de notre âme", publié en 2000


"Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les évènements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité."

Nicholas Murray Butler (1862-1947), Président de la Pilgrim Society, membre de la Carnegie et du Council on Foreign Relations


"Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique."

Marshall McLuhan (1911-1980), auteur et chercheur canadien



"La politique est un mécanisme qui sert à empêcher les gens de prendre part à ce qui les concerne directement."

Paul Valéry (1871-1945), poète et auteur français



"Nous sommes convaincus que nous créons la base d'un Nouvel Ordre Mondial, qui émerge de l'effondrement des antagonismes Américains-Soviétiques."

Brent Scowcroft, Conseiller à la Sécurité Nationale Américaine sous Gerald Ford et Georges H W Bush, et membre du CFR, cité dans le Washington Post en mai 1991


"Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. [...] L'argent n'a pas de patrie; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence; leur unique objectif est le gain."

Napoléon Bonaparte (1769-1821), Empereur Français


Si vous désirez être les esclaves des banques, et payer pour financer votre propre esclavage, alors laissez les banques créer l'argent.”

Josiah Stamp (1880-1941), Gouverneur de la Banque d'Angleterre, 1920


"Le Council on Foreigns Relations est la branche américaine d'une société qui origine d'Angleterre et qui croit que les limites nationales devraient être abolies, et un règne mondial unique établi."

Barry Goldwater (1909-1998), élu 5 fois Sénateur de l'Arizona

bush et ben laden

Un autre duo d'amis!



"Les nouvelles et la vérité ne sont pas la même chose."

Walter Lippmann (1889-1974), auteur et journaliste américain


"Nous disons aux gens ce qu'ils ont besoin de savoir, pas ce qu'ils veulent savoir."

Frank Sesno, vice-président du réseau CNN News


"L'éducation est un système d'ignorance imposée."

"Des centaines de milliards de dollars sont dépensés chaque année pour contrôler l'opinion publique."

Noam Chomsky, professeur et auteur américain


"Il est aussi dans l'intérêt d'un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu'il ne puisse pas se protéger par les armes, et qu'il soit si occuppé à ses tâches quotidiennes qu'il n'aie pas le temps pour la rebellion."

Aristote (384-322 A. J.-C.) , extrait de Aristote sur la Politique - traduction de J. Sinclair, publié en 1962


"Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécéssaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyalité aux traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux."

George Brock Chisholm (1896-1971), ex-directeur de l'Organisation Mondiale de la Santé


"Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin."

Henry Ford (1863-1947)


"Nous travaillons présentement discrètement de toutes nos forces, pour retirer du fonctionnement des états nations du monde cette mystérieuse force appellée souveraineté."

Arnold Toynbee (1889-1975), historien et philosophe anglais, lors d'un discours à Copenhague, en 1931


"Comme la civilisation devient plus complexe, et que la nécéssité d'un gouvernement invisible a été démontrée de façon croissante, les moyens techniques par lesquels l'opinion publique peut être régimentée ont été inventés et développés. Avec la presse écrite et les journaux, le téléphone, le télégraphe, la radio et les avions, les idées peuvent êtres rapidement répandues, voire instantanément, à travers l'Amérique toute entière."

Edward Bernays (1891-1995), auteur et ancien dirigeant de CBS Television, dans son livre "Propaganda", publié en 1928


"L'ALÉNA est une pierre angulaire majeure du Nouvel Ordre Mondial."

Henry Kissinger

Maison Blanche

Héhé...On sait maintenant ou habite Sauron, le méchant du "Seigneur des Anneaux"!


"Au prochain siècle, les nations comme nous les connaissons seront désuètes. Tous les états reconnaîtront une seule autorité centrale. La souveraineté nationale n'était pas une si bonne idée après tout."

Strobe Talbot, Secrétaire d'État député pour l'administration Clinton, 20 juillet 1992.


"Il est déja bien suffisant que les gens sachent qu'il y a eu une élection. Les gens qui votent ne décident rien. Ce sont ceux qui comptent les votes qui décident de tout."

Joseph Staline (1879-1953), Dirigeant de l'URSS de 1929 à sa mort.


"Je suis inquiet pour la sécurité de notre belle nation; pas tant à cause d'une quelconque menace de l'extérieur, mais d'avantage à cause des forces insidieuses qui y opèrent de l'intérieur."

General Douglas MacArthur (1880-1964)


"La véritable menace pour notre république est le gouvernement invisible, qui comme une pieuvre géante, étends ses tentacules gluants autour de nos villes, états et nations."

John F. Hylan (1868-1936), maire de New York de 1918 à 1925


"L'élimination progressive de la race humaine règlera tous les problèmes sur terre; sociaux et environementaux."

Dave Foreman, fondateur du mouvement Earth First!, et membre de la direction du Sierra Club de 1995 à 1998


"L'individu peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais il ne s'agit seulement que de son propre point de vue. Tout cela manque de perspective historique. L'homme n'a pas le droit de développer son propre esprit, même si cette orientation libérale est attirante. Nous devons contrôler électriquement le cerveau. Un jour les armées et les généraux seront contrôlés par des stimulations électriques du cerveau."

Dr. Jose M.R. Delgado, Directeur de la "Yale University Neuropsychiatry Medical School" et auteur du livre "Physical Control of the Mind, Toward a Psychocivilized Society"


"Depuis l'époque des Spartacus, Weishaupt, Karl Marx, Trotski, Belacoon, Rosa Luxembourg et Ema Goldman, cette conspiration mondiale a connu une croissance constante. Cette conspiration a joué un rôle décisif et identifiable dans la Révolution Française. Elle a été le berceau de tous les mouvements subversifs pendant le 19e siècle. Et finalement, ce groupe de personnalités extraordinaires du monde secret des grandes villes d'Europe et d'Amérique ont saisi le peuple Russe par les cheveux, et sont maintenant devenus les maîtres incontestables de cet énorme empire."

Winston Churchill (1874-1965), Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955, cité dans le London Press, en 1922


"Notre travail est de donner aux gens non pas ce qu'ils veulent, mais ce que nous décidons qu'ils doivent avoir."

Richard Salant, ex-président de CBS News


"Les nouvelles sont ce que nous voulons supprimer. Tout le reste est de la publicité."

Frank Reuven, journaliste, producteur, et ex-president de NBC News


"Nous ne réussirons pas l'établissement d'un Nouvel Ordre Mondial sans en payer le prix en vies humaines aussi bien qu'en mots et en argent."

Arthur Schlesinger Jr., historien et critique politique américain, dans le Foreign Affairs de juillet/août 1995


"Supposons que tout ce que vous savez n'est pas seulement faux, mais qu'il s'agit de mensonges soigneusement rédigés. Supposons que votre esprit est remplit de fausses croyances - sur vous même, sur l'histoire, sur le monde qui vous entoure - implantées là par des forces puissantes, de façon à vous leurrer dans la complaisance. Votre liberté est par conséquent une illusion. Vous êtes en fait un pion dans ce complot, et votre rôle est celui d'un crédule qui doit prendre son rang, si vous faites parti des chanceux."

Charles Paul Freund, auteur et chroniqueur, dans un article intitulé If History Is a Lie: America's Resort to Conspiracy Thinking, paru dans le Washington Post le 19 janvier 1992


"L'opinion publique est la clé. Avec l'opinion publique, rien ne peut faillir. Sans lui, rien ne peut réussir. Celui qui manipule les opinions est plus important que celui qui applique les lois."

Abraham Lincoln (1809-1865), 16e président américain


"La première victime de la guerre est la vérité."

"On ne paie jamais trop cher le privilège d'être son propre maître."

Rudyard Kipling (1865-1936), écrivain et poète anglais


"Quiconque veut ravir la liberté d'une nation doit commencer par lui retirer le droit de s'exprimer librement."

Benjamin Franklin (1706-1790), diplomate et signataire de la Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis



En politique, rien n'arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon.”

Franklin Delano Roosevelt (1882-1945), 32e président américain



"Ce qui importe est d'insister sur la quantité croissante de preuves de l'existence d'une conspiration secrète, de par le monde, pour la destruction des gouvernements organisés, et la prolifération du Mal."

Extrait de l'éditorial du Christian Science Monitor du 19 juin l920



"Le but du Concil On Foreign Relations est la dilution de la souveraineté américaine et de l'indépendance nationale dans un tout puissant gouvernement mondial unique."

Chester Ward, Admiral à la retraite, et ancien membre du Council on Foreign Relataions, dans un mémo en 1975.



"Il y une chose pire encore que l'infâmie des chaînes, c'est de ne plus en sentir le poids."

Gérard Bauër (1888-1967), écrivain Français



"Tant que l'indépendance n'est pas faite, elle reste à faire."

Gaston Miron (1928-1996), poète québécois



"Divers groupes oeuvrent dans l'ombre depuis des siècles. S'ils s'enveloppent d'un tel secret, c'est que leurs motivations ne sont pas claires."

Albert Pike (1809-1891), auteur et idéologue américain, Maçon 33º et icône de la franc-maçonnerie.

lecture président Georges W. Bush

Ton livre est à l'envers Georges!


"L'invisible Pouvoir de l'Argent est à l'oeuvre pour contrôler l'humanité et la réduire à l'esclavage. Il a financé le Communisme, le Fascisme, le Marxisme, le Zionisme et le Socialisme. Tous sont conçus pour faire des États-Unis un membre du Gouvernement Mondial."

Extrait de la page 92 du American Mercury Magazine de décembre 1957



"Nous aurons un gouvernement mondial, que nous le voulions ou non. La seule question est à savoir si le Gouvernement Mondial sera instauré par l'adhésion, ou par la conquête."

James Paul Warburg (1896-1969), officier de l'OSS et membre du CFR, le 7 février 1950, devant le Sénat des États-Unis.



"Votez pour moi et je vous donnerai des valeurs familiales. [...] Je vous promets l’administration la plus éthique de l’histoire de notre pays."

William J. Bill Clinton, 42e président américain, avant son élection à la présidence


"Je vais vous dire quelque chose de très clair; ne vous inquiètez pas de la pression américaine sur Israël, nous, le peuple Juif, contrôllons l'Amérique, et les américains le savent."

Ariel Sharon, premier ministre Israélien, dans un entretien avec Shimon Peres, le 3 octobre 2001



"La démocratie, c'est la dictature de la loi."

"Il faut frapper le premier, et frapper si fort que votre adversaire ne se relèvera pas."

Vladimir Poutine, président de la Russie



"Pour obtenir le contrôle total, deux ingrédients sont essentiels : une banque centrale, et un impôt progressif, pour que les gens ne s'en rendent pas compte."

Karl Marx (1818-1883)



"Je crois à la vertu des petits peuples. Je crois à la vertu du petit nombre. Le monde sera sauvé par quelques-uns."

André Gide (1869-1951), écrivain Français



"Une population mondiale totale de 250-300 million d'individus, une diminution de 95% de la population actuelle, serait idéale."

Ted Turner, milliardaire fondateur de CNN,
dans une entrevue pour Audubon Magazine

Président Bush Livre

Terrorisme pour les nuls!


"Le monde est gouverné par des personnages très différents de ce qui est imaginé par ceux qui ne sont pas derrière le rideau."

Benjamin Disraeli (1804-1881), Premier Ministre Britannique de 1874 à 1880



"Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir."

Jean-Paul Marat (1743-1793), scientifique, journaliste et protagoniste important de la révolution française.


"Il n'y a pas de mauvais peuple, il n'y a que des mauvais bergers. Un peuple ne se trompe pas, il est trompé."

Jean-Jacques Servan-Schreiber, journaliste et homme politique français



"L'individu est handicapé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse, qu'il ne peut croire qu'elle existe."

J. Edgar Hoover (1895-1972), Directeur du FBI de 1924 jusqu'à sa mort



"Le gouvernement ne taxe pas pour obtenir l'argent dont il a besoin; le gouvernement trouve toujours un besoin pour l'argent qu'il reçoit."

Ronald Reagan (1911-2004), 40e président américain



"En démocratie, la politique est l'art de faire croire au peuple qu'il gouverne."

Louis Latzarus (1878-1942), auteur et journaliste français



"L'État possède le monopole de la violence légitime."

Max Weber (1864-1920), politicien et économiste allemand



"Il y a deux histoires: l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où se trouvent les véritables causes des évènements."

Honoré de Balzac (1799-1850), écrivain français



"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire."

George Orwell, nom de plume de Eric Blair (1903-1950), auteur de 1984



"Le monde peut par conséquent saisir cette opportunité, pour remplir la promesse de longue date d'un Nouvel Ordre Mondial, où des nations diverses sont rassemblées dans une cause commune pour accomplir les aspirations universelles de l'humanité."

George Herbert Walker Bush, 41e président américain, en référence à la crise du Golfe Persique

Preuve Visuelle! Article du Vancouver Sun ...



"L'éducation est comme l'alcool; certaines personnes ne le supportent pas."

Maurice Duplessis (1890-l959), Premier Ministre du Québec de 1936 à 1939 et de 1944 à sa mort



"Nous vivons dans un monde sale et dangereux. Il y a des choses que le grand public n'a pas besoin de connaître, et ne devrait pas connaître. Je crois que la démocratie prospère quand le gouvernement peut prendre des actions légitimes pour garder ses secrets, et quand la presse peut décider de publier ce qu'elle sait ou non."

Katherine Graham, éditeure du Washington Post et Bilderberg



"Jusqu'à ce que le contrôle de l'émission des devises et du crédit soit restoré au gouvernement comme sa responsabilité la plus évidente et sacrée, toute référence à la souveraineté du parlement ou à la démocratie est inutile et futile. [...] Une fois qu'une nation s'est séparée du contrôle de son crédit, les gens qui font les lois importent peu. [...] Les usuriers une fois au pouvoir détruiront la nation."

William Lyon Mackenzie King (1874-1950), Premier Ministre du Canada de 1921 à 1930 et de 1935 à 1948



"Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."

David Rockefeller, Baden-Baden, Allemagne, 1991



"Nous sommes des conquis contents."

Georges Dor (1931-2001), chanteur et écrivain québécois



"Les chaînes d'or ne sont pas moins chaînes que les chaînes de fer."

Francois de Salignac de La Mothe (1651-1715) dit Fénelon, archevêque et écrivain français




"Chaque enfant est le nôtre."

Devise de l'UNICEF (United Nations Children's Fund)



"Faire de la politique quand on est pauvre, c'est faire de la pauvre politique."

Jean Lapierre, politicien canadien

bush magasine

Héhé... Ca aurait été drôle si ça avait été la vraie couverture quand Bush a été réélu



"Pour nous unir, nous avons besoin d'un ennemi commun."

Condoleeza Rice, alors responsable de la Sécurité Nationale dans l'administration Bush, mars 2000



"Nous serons tous ultimement jugés sur les efforts que nous aurons investi à la construcion d'un Nouvel Ordre Mondial."

Robert Kennedy
(1925-1968), sénateur et candidat à la présidence Américaine assassiné, comme son frère John Fitzgerald Kennedy



"La politique est l'ensemble des procédés par lesquels des hommes sans prévoyance mènent des hommes sans mémoire."

Jean Mistler (1897-1988), auteur et homme politique français



"L'avancement du progrès global est maintenant possible seulement à travers une quête pour un consensus universel dans le mouvement vers le Nouvel Ordre Mondial."

Mikhail Gorbachev, Président de l'Union Soviétique de 1990 à son démantellement, dans un discours aux Nations-Unies en 1988

Preuve Visuelle! Première page d'un journal de Milwaukee ...



"La possession privée de terrains contribue à l'injustice sociale… Le contrôle public de l'utilisation des terrains est par conséquent indispensable."

Rapport de la conférence "Habitat 1" des Nations Unies, 1976



"Si vous ne faites affaire qu'avec le type de "bons gars certifiés", vous ne découvrirez pas que ce que les méchants font. Ils doivent être capable de pénétrer ces organisations. Vous devez avoir sur la liste de paye des personnages très désagréables. Les choses sont ignobles, obscènes, dangereuses, sales, et nous avons à opérer dans cette arène. Je suis convaincu que nous pouvons le faire, nous pouvons le faire avec succès mais pour cela nous devons nous assurer que nous n'avons pas lié les mains, si vous voulez, de nos communautés d'intelligence, en termes d'accomplissement de leur mission."

Dick Cheney, vice-président américain, à "Meet the Press" sur NBC, 17 septembre 2001



"Les autres pays ne prendront pas connaissance de ce qu'on appelle le Nouvel Ordre Mondial d'un premier ministre Britannique qui ne peut fournir de services publics de base dirigés par son propre gouvernement défaillant."

Tony Blair, premier ministre britannique, 5 janvier 2002



"Nous sommes devenus un des moins bien dirigé, un des plus entièrement contrôlé et dominé des Gouvernements du monde, non plus un gouvernement de libre opinion, non plus un gouvernement par conviction et vote de la majorité, mais un gouvernement par l'opinion et la coercition d'un petit groupe d'hommes dominants."

Woodrow Wilson (1856-1924), 28e président américain



"Il y a un plan systématique pour utiliser les concepts d'afrontement de façon à réarranger les pièces sur l'échiquier mondial. Tout ceci est en rapport avec le Nouvel Ordre Mondial, le Globalisme et les affronts à la souveraineté nationale auxquels nous assitons. Occasionellement, les globalistes qui veulent un Gouvernement Mondial Unique doivent se tourner vers la guerre pour accélérer les choses."

Joel Skousen, expert américain de renommée mondiale en sécurité intérieure et lois constitutionnelles



"Je veux effrayer le reste du monde."

Colin Powell, en référence à la puissance militaire américaine avant le début de la guerre du golfe de 1991


"Il est défendable que le succès de l'industrie de la propagande à nous persuader, depuis si longtemps, que nous sommes libres de toute propagande, est l'une des réussites propagandistes les plus significatives du 20e siècle."

Alex Carey, Auteur de "Taking The Risk Out Of Democracy"


"Pour pouvoir stabiliser la population mondiale, il serait nécessaire d'éliminer 350 000 personnes par jour. C'est une chose horrible à dire, mais c'est tout aussi horrible de ne pas le dire."

L'océanographe Jacques Cousteau (1910-1997), publié dans le Courrier, une publication de l'UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization)




"Lorsque vous avez un gouvernement efficace, vous avez une dictature."

Harry Truman (1884-1972), 33e président américain



"Nous avons devant nous l'opportunité de forger pour nous-mêmes et pour les générations futures un Nouvel Ordre Mondial, un monde où les règles de la loi, pas les règles de la jungle, gouvernent la conduite des nations. Quand nous serons victorieux, et nous le serons, nous aurons une vraie chance pour ce Nouvel Ordre Mondial, un ordre dans lequel des Nations Unies crédibles pourrait utiliser leur rôle de maintien de la paix pour réaliser la promesse et la vision des fondateurs des Nations Unies."

Président George Herbert Walker Bush, 1991



"Pour pouvoir devenir le maître, le politicien se fait passer pour le servant."

Charles de Gaulle (1890-1970), Général et Président Français



"Laissons les Juifs, qui proclament être le peuple élu, prouver leur titre en choisissant le chemin de la non-violence pour revendiquer leur position sur terre."

Mahatma Gandhi (1869-1948), 26 novembre 1938



"Aujourd'hui, l'Amérique serait outrée si les troupes des Nations Unies entraient dans Los Angeles pour restaurer l'ordre. Demain elle en sera reconnaissante! Ceci est particulièrement vrai s'il leur était dit qu'un danger extérieur, qu'il soit réel ou promulgué, menace leur existence. C'est alors que les peuples du monde demanderont à être délivrés de ce mal. L'unique chose que tous les hommes craignent est l'inconnu. Confrontés à ce scénario, les droits individuels seront volontairement abandonnés au profit de la garantie de leur bien-être assuré par le gouvernement mondial."

Henry Kissinger, Conférence Bilderberg, Evians, France, 1991



"Les grands esprits ont toujours subi une opposition violente de la part des esprits médiocres."

"Il faut prévenir les hommes qu'ils sont en danger de mort... la science devient criminelle."

Albert Einstein (1879-1955)



"Répétez un mensonge assez fort et assez longtemps et les gens le croieront."

"Le terrorisme est la meilleure arme politique, puisque rien ne fait réagir davantage les gens que la peur d'une mort soudaine."

Adolf Hitler (1889-1945)



"Il y a une chose plus forte que toutes les armées du monde, c'est une idée dont le temps est venu."

Victor Hugo (1802-1885), auteur et poète Français



"C'est excitant d'avoir une vraie crise entre vos mains, quand vous avez passé la moitié de votre vie politique à vous occuper de questions assommantes comme l'environnement."

Margaret Thatcher, première ministre britannique de 1979 à 1990



"Peu importe le prix de la Révolution Chinoise, elle a réussie de façon évidente; non seulement en produisant une administration plus dévouée et efficace, mais aussi en stimulant un moral élevé et une communauté d'ambitions. L'expérience sociale menée en Chine sous la direction du Président Mao est l'une des plus importante et des plus réussie de l'histoire humaine."

David Rockefeller
, commentant sur Mao Tse-tung, cité dans le New York Times du 8 octobre 1973



"La liberté concerne l'autorité. La liberté se rapporte à la volonté de chaque être humain de céder aux autorités législatives une grande quantité de discrétion sur ce que vous faites."

Rudolf Giuliani, maire de New York de 1993 à 2001, "héros" des "événements" du 11 septembre 2001



"La Vérité est plus étrange que la Fiction, puisque la Fiction est obligée de s'en tenir aux possibilités; pas la Vérité."

Mark Twain, pseudonyme de Samuel Langhorne Clemens (1835-1910), auteur Américain célèbre

Sécurité

La Sécurité Nationale, selon l'administration Bush



"Retrouver les scientifiques russes pourrait poser un problème, dans la mesure où la Russie ne possède pas de système de sécurité sociale comme celui dont nous disposons ici en Amérique, et qui nous permet de surveiller, de suivre ou de capturer tout citoyen américain."

Colin Powell, Fox News, le 17 juin 2001



"Un criminel est une personne avec des instincts prédateurs qui n'a pas suffisament de capital pour former une corporation."

Howard Scott (1890-1970), économiste et auteur




"La plupart de gens préfèrent croire que leurs dirigeants sont justes et équitables même en face de preuves du contraire, puisque lorsqu'un citoyen reconnait que le gouvernement sous lequel il vit ment et est corrumpu, il doit décider de ce qu'il compte faire.

Poser des actions face à un gouvernement corrompu représente des risques d'atteintes à sa vie ou à celle d'êtres chers. D'un autre coté, choisir de ne rien faire implique de trahir toute idéologie personnelle de "défense de ses principes".

La majorité des gens n'ont pas le courage de faire face à ce dilemme.

Par conséquent, la plupart de la propagande n'est pas conçue pour tromper l'esprit critique, mais simplement pour donner aux lâches d'esprit une excuse pour ne pas penser du tout."

Michael Rivero, webmestre du site www.whatreallyhappened.com




"Le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l'électeur moyen."

Winston Churchill
(1874-1965), Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955


http://leweb2zero.tv/video/jag_07454e1d6550487

Les illustrations vous ont plu ? Bush, c'est sur http://villiard.com  Merci Villiard !

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 http://framboise782.free.fr/

Meilleurs voeux, de tout coeur


Je vous embrasse, cher lecteur(trice), merci de votre fidélité, et on continue ensemble à militer pour un monde meilleur !

Abonnez-vous à mon blog, c'est gratuit, et c'est à droite, newsletters, sous la présentation, vous laissez votre adresse mail et vous êtes averti(e) quand je pond un nouvel oeuf !  Les commentaires, c'est juste sous ma photo, un peu plus bas, écrit en petit : déposez votre prose, elle sera immortelle. Si vous aimez ce blog, recommandez-le, à côté de newsletters, ou pas loin. N'oubliez pas de vous rendre sur le Forum de la paix, en lien sur mon blog, sous la présentation. Enfin, pour les sites que je vous recommande de visiter, c'est sur l'article précédent. Maintenant, vous savez tout !

Votre Eva 

  
Partager cet article
Repost0
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 20:11

  

 

Bonjours amis lecteurs,

Ces mains universelles qui s'entrelacent, se croisent, se serrent, sont le symbole de l'année que je vous souhaite, fraternelle, amicale, solidaire, conviviale...

Je remercie l'auteur du blog poly-tics.over-blog.com, à qui j'ai emprunté cette image, de nous donner des articles superbes, je vous joins son dernier. 

Il y a tant d'autres sites à visiter ! Ce sera mon petit cadeau : quelques noms.... pour découvrir, ou redécouvrir.... ou militer. Vous trouverez d'ailleurs dans cette parution les dernières infos pour changer le monde, à notre niveau, ou concernant la Palestine en cage... encore et toujours.

Nous nous retrouverons bientôt afin de dénoncer d'autres abominations que la mafia à la tête du monde prépare aux peuples de toute la planète. Comme je vous l'ai dit, l'orientation de mon blog a changé : Il s'agit moins, désormais, de m'en prendre à la politique de Sarkozy, cette marionnette infâme à la solde des maîtres du monde pour notre malheur et le bonheur d'une petite minorité, déjà privilégiée par l'argent ou la naissance.

Regardez les derniers événements : on rend hommage à Mme Bhutto. Qu'aurait-elle fait, sinon défendre les intérêts américains dans son pays ? Est-ce cela la démocratie qu'on nous présente en modèle ?  Une marionnette de moins à la solde de la mafia qui pille la planète, eh bien je m'en réjouis ! Aujourd'hui même, j'entendais sur C. dans l'Air, émission pourtant de droite, un journaliste qui a passé trois jours auprès d'elle, qu'elle n'était en réalité qu'une femme hautaine, méprisante, faisant bombance avec ses courtisans... et qui, ai-je entendu dire, aurait été poursuivie pour corruption... Bush la pleure ? Pas moi ! Méfions-nous de ceux que les médias nous présentent comme des modèles de démocratie ! Mme Bhutto était une marionnette qui se serait contentée d'appliquer les consignes des maîtres du monde, contre les intérêts des peuples, comme Sarkozy avec son "travailler plus pour gagner" .... moins (voyez le dernier article de cette parution).

Non, désormais, je veux avec vous, si vous le voulez bien, essayer de comprendre le monde qu'on nous prépare, afin de mieux pouvoir le combattre. Et en particulier, prochainement, je vous entretiendrai de la deshumanisation qui nous guette tous, ou de ces soi-disant ONG à but charitable qui sont en fait, en Russie ou ailleurs, un relais de l'impérialisme américain pour servir ses intérêts égoïstes, cupides et meurtriers. Cela ne m'empêchera pas, de temps à autre, de vous parler de la situation chez nous.... ou du sujet que j'ai envie de traiter, tout simplement, parce que j'ai une plume vagabonde, fantasque, rieuse... et là, ne retrouve-t-on pas la magie des fêtes ? 

 (22K, 72 x 40) 

Je vous les souhaite très belles, avec toute ma tendresse.

Et si ce soir, ou demain, vous êtes seul(e), je vais vous rejoindre là où vous êtes pour vous dire : courage, la vie continue, avec son lot de surprises quotidiennes, un rayon de soleil, un sourire, une fleur, une brise, une mélodie....laissez-vous surprendre avec une faculté d'émerveillement intacte ! Redevez ce petit enfant qui sommeille en vous.... A chaque jour suffit sa peine, et demain est un autre jour porteur d'espérance !

 



photos http://framboise 



Je vous embrasse tous, qui que vous soyez, blanc, jaune, noir ou rouge, juif, chrétien, musulman, athée, jeune ou retraité, chômeur ou économiste, agent des Renseignements généreux ou militant, supporter ou opposant... Ah, si tous les gars du monde voulaient se donner la main, comme dans le film ! Et s'unir contre ceux qui veulent leur malheur, tous ensemble contre les maîtres de la planète !

Votre Eva
 
Si vous voulez vous abonner gratuitement à ma prose, cliquez sur newsletters et allez à la rubrique "recommander" ce blog militant et fraternel. N'oubliez pas de visiter (en lien sur mon blog) le Forum pour la Paix de notre ami Robocup, ainsi que son blog, en lien aussi.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

ANALYSER

Vendredi 28 Décembre 2007
 

Eveiller nos capacités de discernement, d’action et d’initiative

La communicationconstitue une dimension essentielle des activités politiques. Les médias en sont les acteurs majeurs. Ils jouent un rôle prédominant dans la formation de la conscience politique et participent à la constitution de la pensée politique. Ils suggèrent, parfois de manière subliminale, des critères d'analyse et d'interprétation. Ils suscitent l’adhésion. Les médias, irriguant l'espace social, participent, ainsi, à la propagande et altèrent le sens du discernement. C’est  grâce, entre autres, à leurs soutiens massifs, appuyés et itératifs que sarkozy a pu l’emporter lors de la dernière présidentielle.  Il est probable que cette collusion méditico-politique, qui  perdure, continuera à tenter d’en faire rêver certains en créant l'illusion d’une philanthropie. Pour d’autres, le  caractère éphémère de ce simulacre s’est déjà révélé.

 

 

Sans éthique, sans respect, sans moral et sans scrupule, la vanité et la fatuité de sarkozy s’affichent quotidiennement tel un monarque surpeoplisé. Ses mensonges ne peuvent plus être masqués par sa rhétorique. Lors de ses discours du 22 mars 2007 en Guadeloupe et du 28 mars 2007 à Lille, sarkozy  a dit respectivement « Je veux être le Président du pouvoir d’achat […] les salaires sont trop bas » et « Le salaire n’est pas l’ennemi de l’emploi. Les salaires sont trop bas ». Les salaires ne compensent toujours pas le coût de la vie. Les retraites augmentent moins que l’inflation. La cupidité de sarkozy s’est illustrée par le triplement de ses indemnités. Sarkozy a compris que l’argent est un instrument de soumission. Tout homme à son prix : kouchner, besson, Fadela Amara, DSK, Martin Hirsch, etc… et bolloré, c’est combien ? Arnaud Montebourg s’est interrogé «sur les contreparties que M. Bolloré, homme d’affaires rusé, est en droit d’attendre de la République ». « Dès lors que le président de la République se met en situation de dépendre des faveurs des milliardaires, il y a forcément des contreparties et nous nous interrogeons: lesquelles ? » Selon le député (apparenté PS) René Dosière, spécialiste du budget de l’Elysée, «tout cela finit par créer un sentiment de malaise. Si Nicolas Sarkozy voyage dans un avion prêté par Bolloré, on est en pleine confusion». Pour lui, l’argument du déplacement privé ne tient pas : «On a un statut différent quand on est Président, on ne peut jamais être complètement Monsieur Tout-le-monde.» Il est inexact d’affirmer que pas un centime n’a été déboursé par l’Etat. On peut douter que Bolloré prenne également en charge le service de sécurité, les collaborateurs, etc…  Par ailleurs, ne s'agit-il pas d'un abus de biens sociaux caractérisé? 

 

 

Yannick Noah (personnalité préférée des Français) a résisté aux sirènes sarkoziennes qui ont tenté de l’acheter…avec l’argent du contribuable, bien sur. Il avait eu une proposition de l'Elysée pour jouer au concert organisé au Champ de Mars le 14 juillet dernier, Yannick Noah raconte : «J'ai dit OK mais pour quatre fois le prix proposé […]  ils ont accepté ma fausse proposition le lendemain […] Je ne suis pas un courtisan, même à ce prix-là» (JDD du 23 déc 07).

Je profite de ce sujet pour souligner que contrairement à une fausse rumeur Yannick Noah, , après avoir dit si sarkozy passe « je me casse », s’est ravisé avant l’élection de sarkozy.   Yannick Noah  avant l’élection (je le répète) c'est-à-dire le 5 avril 2007 à 12h 47mn a fait savoir sur RTL  qu’il avait changé d’avis « Je ne pars pas. Il faut résister. J'opte pour la résistance ».

 

Ne soyez pas des ilotes. Chaque homme a une forte capacité d’action et d’initiative. Il est important que chacun les développe pour le bien de tous car, sourd aux préoccupations des français, sarkozy poursuit la déstructuration: tendance à la reconcentration des services de l’Etat, assujettissement de la justice, dépénalisation du droit des affaires, recodification du code du travail pour alléger les droits des salariés, déverrouillage les 35h,  remise en cause progressive de la couverture sociale (franchise médicale et projet de bouclier sanitaire pour ne plus prendre en charge à 100% les maladies les plus invalidantes), mutualisation des risques et privatisation des profits, déshabiller Paul pour habiller Jacques : 15 milliards de cadeaux fiscaux par an aux plus riches qui accentuent les déficits sociaux et poursuite de la précarisation, par la dégradation du niveau de vie,  etc….  bientôt, à nouveau, révision des dispositifs des retraites. «Je n'ai pas encore rencontré quelqu'un qui m'a dit ce qu'il (sarkozy) avait vraiment fait […] Qu'est-ce qu'il y a eu à part un brouhaha et de la godille? Quels problèmes ont été réglés ?», (Yannick Noah. JDD du 23 décembre 07). De toute évidence aucun problème n’a été réglé, bien au  contraire.

 

L’alliance des catégories sociales doit être un rempart à la stratégie d’opposition des uns aux autres, de sarkozy. Face à l’élaboration discursive d’une approche sociale stratifiée, le citoyen doit opposer une ferme solidarité. Les stratégies de persuasion permettent aux milliardaires, par cette autre collusion politico financière, de préserver leur prédominance et de se garantir d’une prise de conscience collective qui pourrait être dommageable pour eux. Que sont les maigres avantages de certaines catégories, comparativement aux privilèges outranciers des plus riches ?  Depuis la 1ère crise pétrolière de 1973, les politiques et les médias tentent de nous persuader que nous sommes, en permanence, en crise économique alors que les profits des entreprises n’ont jamais été aussi florissants en 2006, que les parachutes d’orées n’ont jamais été aussi importants cette même année (1). Ceci pour justifier la mise à contribution des citoyens. C’est la répartition inéquitable des richesses qui est source de déséquilibre. C’est pourquoi il n’y a rien à attendre d’un retour à  une forte croissance. Par contre il y a tout à perdre à l’inverse. Les fruits de la croissance profitent toujours à une minorité odieusement riche et les efforts sont toujours demandés à la majorité.  Les 15 milliards de cadeaux fiscaux,  par an, vont accroître les déséquilibres du budget de l’état et des comptes sociaux par le manque à gagner du aux exonérations de  cotisations (retraites, familiales, sociales). Qui suppléera à cette carence ? Nous tous ! Les malades commenceront, à compter du 1er janvier 2008, en payant la franchise médicale (bonne année ! de sarkosy).  Laisser faire, c’est cautionner ! L’abnégation n’a jamais été une solution. Imposons une politique économique différente.

 

(1) Prochainement, hausse du tarif du gaz de 4% alors même que l'augmentation de ces mêmes tarifs est de 33% depuis 2004, et que dans le même temps les bénéfices de GDF doublaient, sans oublier les dividendes ont été multipliés par 2,5.



© 2007 poly-tics.over-blog.com

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

MILITER :


  • Communiqué de Résistance sociale sur le livret A la suite
  • Les syndicats EDF-GDF inquiets pour le financement du logement des salariés  la suite
  • Charte d’exigence de service public de la Convergence Nationale des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics   la suite

·        Tract de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé FO  la suite

·        Communiqué des Solidaires sur le passage à 41 anuitées   la suite

·        Retraites: les syndicats dénoncent le passage à 41 annuités après 2008   la suite

·        Tract du SNUI Pouvoir d’achat Eric Woerth est un manipulateur !  la suite

·        Pour retrouver la pétition sur Le décret d’application de l’article 89 de la loi de décentralisation du 13 août 2004, (au bénéfice de l’enseignement privé) avec les dessins de cabu   suite

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
MILITER (Suite)  LETTRES, PETITIONS

RESEAU EDUCATION SANS FRONTIERERS

RESF lance une campagne de lettres pour Hortefeux

et un appel à signer  "le manifeste des innombrables"

voir sur son site http://www.educationsansfrontieres.org/

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Lisez :


http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2037/articles/a225344-comment_les_ba...

( comment les banques vous plument )


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


REFLEXION  :  NOUVEAU  MONDE !


 

Je viens de recevoir un commentaire sur l'un de mes articles. Il est signé Odal Gold, que je ne connais pas. J'ai regardé son site. J'ai aimé cet article, souligné en vert par lui - ou moi, aussi. Eva
L’eugénisme conscient des peuples

 

    Ne produisant plus qu'un médecin sur les 3 nécessaires, on commence déjà à manquer de médecins français, c'était déjà programmé depuis 15 ans. La différence va être comblée par les médecins (moins chers) togolais, libanais, chinois. Les informaticiens, eux,  seront indiens ou malaisiens.      

    

     

 (..)   C'est une planète multiculturelle qui s'annonce, certes sans race, sans racine, sans histoire particulière, passée à la moulinette du travail avilissant, divisée, implosée, de la pâte à modeler informe, adaptable, corvéable (..)

 

 

 

 

     L'Europe et le monde qui s'annoncent sont bien sûr aussi construits pour le bonheur des prolos, des cadres moyens et des ingénieurs (formatés et usinés et usés).

     En effet, même à la télévision et sur Internet, ils peuvent déjà s'aimer à travers les nouveaux héros, ces dominants d'aujourd'hui : ces actionnaires, ces possédants, ces financiers, ces propriétaires adulés du peuple.

 

     Vous avez pu faire avaler vos valeurs infantiles aux autres, qui ne demandaient qu'à les croire, par les liens de l'état, de la ruche ultramoderne, de la mafia, de la famille. 

     C'est que les peuples d'aujourd'hui, peut-être à raison, se reconnaissaient dans ces valeurs  

 

     Être actionnaire ou financier, ce ne serait  pas devoir faire partie des plus courageux ni même des plus intelligents ? Serait-ce possible ?

     Et comment, alors, venir à bout et réduire à néant ce qui serait plus intelligent et plus courageux, ce qui leur fait peur et fait donc peur à tout le monde (des sorciers ou des mutants ?) ?

 

 

     .

 

     Vous me parlez encore de Sainte Démocratie, mais qu'est-ce tu veux me chanter par là, toi qui as le contrôle ?

     Aux Etats-Unis, pour une simple suspicion de terrorisme, grâce au 11 Sept., déjà on peut être légalement détenu, tenu au secret, indéfiniment torturé, puis (éventuellement) relâché sans jugement ni explication..

     Ces dominants d'aujourd'hui, ces vampires un peu benêts, qui discernent chez eux-mêmes un idéal bourgeois  seront prêts à tout pour conserver leur ascendance sur les manants. Mais de toute façon, déjà ces derniers ne voient le paradis qu'à la ressemblance des millionnaires.

 

     Il n'y aura plus d'oxygène pour personne, même si je finis millionnaire (et formaté et usiné et usé) et que je puisse enfin tout acheter. Argent trop cher. Argent qui ne veut plus rien dire. 

  

     Pour les nouveaux dominants, le courage, l'imagination et l'intelligence sont les dernières des valeurs 

 

  

 

L'eugénisme conscient des peuples, c'est préconiser le type humain choyé par sa mythologie. Et tu le sais, tu vaux mieux que tous les autres.

Tous les peuples ont leur mythologie, nombreux sont ceux qui n'ont plus la leur, ou qui ont cru la voler à d'autres.

Type humain, dans ses réflexes, ses tics, ses manies, ses attitudes, ses goûts, son âme, les filles que chez lui, et ses jeux préférés.

(..)

 

     Ainsi la mythologie favorise-t-elle la croissance et le pouvoir de tel type ou tel groupe humain.

Aussi fermement et aussi durement que l'acier, l'acier des casques et des drones de combat.

(..)

    (..). Le mythe du 21ème siècle est que les millionnaires et les patrons sont les nouveaux saints et les nouveaux bienfaiteurs de l'humanité. En effet, ils procurent du travail aux autres (!), et autour d'eux règne l'opulence divine.

 

     Ce qui est mis en branle, c'est une opération générale de liquidation ? Il faut en finir avec la quête du sens, le désir herméneutique, la flamme de comprendre ? Il faut arracher le théâtre à la philosophie, à la politique, à l'élan de regarder le monde et de le questionner ?

 

     Mais cette opération se fait au bénéfice d'une seule (autre) idéologie, d'un seul désir, d'une seule (autre) philosophie, d'une seule autre conception du monde, d'un seul mythe – également partagé par tous ces peuples bien éveillés et conscients, tous unanimement unis pour le seul rêve d'Avoir.

 

     Ce rêve - ce mythe - signifie une dissolution rapide de la société organisée des citoyens et des hommes libres.   Il voudra nous fondre dans les mirages de l'Orient – le luxe (hypnotisant) et l'esclavage de tous – des antiques satrapies asiatiques.

 

 

Odal GOLD    www.odalgold.com 


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000



  PALESTINE : un article touvé sur le site de http://ujfp.org , l'Union juive française pour la Paix
   

La Barbarie est du côté des responsables du chaos, pas de ses victimes.

Depuis la soi-disant évacuation de 2005, la bande de Gaza est devenue un véritable laboratoire pour le gouvernement israélien. Un territoire minuscule et surpeuplé coupé du monde par un blocus permanent ne laissant passer que rarement et au compte-goutte les personnes et les marchandises. L'occupant a détruit depuis des années toutes les infrastructures (port, aéroport)...


Les habitants n'ont pas droit de pêcher et ont très peu de terres agricoles. Les colonies évacuées sont des monceaux de gravats inexploitables. L'écrasante majorité de la population est au chômage et vit sous le seuil de pauvreté.

(..) La grande majorité des morts sont des civils, des femmes, des enfants. Le calcul du gouvernement israélien était clair en étranglant et en affamant Gaza. Montrer au monde que « les Palestiniens sont incapables de s'administrer et donc qu'il ne doit pas y avoir d'état palestinien ».

Photo : normal-shadows 


L'Occident a volontairement aidé la politique israélienne. Après avoir exigé des élections transparentes en Palestine, il a décidé de «punir» les Palestiniens pour avoir «mal» voté en donnant au Hamas la majorité au Parlement.

L'Union Européenne, en suspendant l'aide directe à l'Autorité Palestinienne et en soutenant l'étranglement de celle-ci par Israël, porte une très lourde responsabilité dans les derniers événements.

Le gouvernement israélien voulait la guerre civile et les derniers événements sont un succès pour lui.
Longtemps différée par la pression de la population palestinienne qui n'en voulait à aucun prix, la guerre civile a donné lieu à des scènes d'horreur de part et d'autre et a abouti à une victoire rapide du Hamas. Les Etats-Unis qui ont toujours soutenu l'occupation et combattu les Palestiniens ont donné des armes au Fatah pour combattre le Hamas, ce qui ne pouvait qu'attiser le conflit. Déjà affaibli au moment des élections par l'impasse politique du processus d'Oslo, le Fatah est apparu comme soutenu par l'occupant et son allié américain.

Déjà, des partis politiques qui n'ont pas pris part à cette guerre civile, des citoyens ou des associations non gouvernementales exigent l'arrêt de tout combat, le retour à l'unité, le respect du pluralisme.

L'UJFP apporte son soutien dans cette épreuve tragique au peuple palestinien. Elle appuiera tout ce qui pourrait assurer son unité.

Elle exige que la communauté internationale et en particulier l'Europe rétablisse la totalité de l'aide au peuple palestinien qui en a plus que jamais besoin, surtout à Gaza et qu'elle agisse pour que soit dénoncé le blocus qui affame les habitants de Gaza.

L'UJFP exige que la communauté internationale prenne enfin ses responsabilités et sanctionne l'Etat d'Israël par un boycott politique, économique et diplomatique tant qu'il mènera cette politique et tant que durera l'occupation.

  pétition :
http://www.france-palestine.org/article7743.html


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

DES  SITES  : (mettre http:// devant chaque site)

Les incontournables :

- syti.net 
- lagrandeconspiration.org
- michelcollon.info
- aspeta.blogspot.com
- mondialisation.ca
- onnouscachetout.com
- nouvelordremondial.over-blog.org
- L'Aviseur international

geopolitique, géostratégie :

- strategicsinternational.com
- Aipas.over-blog.org

site musulman progressiste :

- Chahids.over-blog.com
- Robocup555.blogs.nouvelobs.com
- laparoledujeunemusulman.blogspot.com

site juif progressiste :

- ujfp.org
- Rony.b.over-blog.com
- causeur.fr

la Palestine :

- france-palestine.org
- palestine-activblog.com
- nouvellesdegaza.over-blog.com

religion ou spirituel:

- lesogres.info (anti-communautarismes)
- le-raton-laveur-blogspirit.com
- ritapitton.hautetfort.com

militer :

- poly-tics.over-blog.com
- eldiablo.over-blog.org
- resistancesociale.fr
- aspeta.blogspot.com
- re.so.net
- collectiffsa.over-blog.com
- gaucheavenir.org
- sego-dom.over-blog.com
- toutsaufsarkozy.com


sites infos, contre infos :

- marcfievet.com
- wikipedia
- contreinfo
- alterinfo
- Voltairenet.org
- come4news
- bellaciao.org
- agoravox.fr
- Bakchich.info
- oulala.net
- rue89
- Voltairenet.org
- vérités.org

désinformation

- Acrimed.org

- rasdemtv@orange.fr (journée sans Sarkozy)

Ecrivain :

- irenedelse.com, un blog d'écrivain

Ceux que j'aime, aussi :

- evangelizt-poete.over-blog.com 
- michelmontel.spaces.live.com
- lecarnavaldhartenice.blog.fr
- framboise (les belles illustrations viennent de là)
- aymard.over-blog.com
- Leweb2zero.TV (Karl Zero)
- stanechy.over-blog.com
- anna1-blogs.nouvelobs.com
- drapeaurouge.fr (Danièle Mitterrand, France-Libertés)


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

PALESTINE : http://robocup555.blogs.nouvelobs.com 

25.12.2007

Palestine : 7 milliards d'euros pour quoi faire ?

La conférence de Paris qui réunissait les "donateurs" d'aide aux palestiniens du clan de Mahmoud Abbas a "parait il" réussit à collecter plus des 5 milliards d'euros prévus. Ces fonds sont d'après les communiqués officiels destinés à la reconstruction économique de la Cis-Jordanie et de Gaza. Et toujours d'après les communiqués, Israël se résout à débloquer les taxes dues depuis 2006 aux palestiniens de Gaza. Comment interpréter cette mise en scène ?

En effet une somme aussi importante pour un futur Etat qui il y a encore quelques mois avait du mal à payer ses fonctionnaires laisse perplexe.(..) 

Puis surgit un "plan de coopération" Israélo-palestinien" ayant trait à la construction par Israël d'une zone industrielle en Cis-jordanie et présenté comme un plan "Commerce contre Paix" pour effacer à jamais les plans désuets de "Terre contre Paix" en cours depuis trente ans. Pour quelques millions d'euros et quelques dizaines de prisonniers libérés, Isréal peut continuer à refuser le retour de la diaspora palestinienne et à terroriser, à affamer, à tuer les palestiniens " hostiles" à Gaza sans se soucier de la moindre critique (..)

La Paix par le commerce, c'est ce que les Arabes ont officiellement refusé depuis trente ans et c'est officieusement ce qu'ils font depuis trente ans : inviter les multinationales et les puissants groupes industriels et financiers à participer au développement de leurs pays, sachant que la plupart de ces groupes sont détenus par des intérêts juifs, liés directement aux lobbies sionistes pro néo-conservateurs.

Récolter 7,8 Milliards d'Euros dans le cadre de "La Paix par le commerce" c'est bien aussi peu d'argent pour "indemniser" les palestiniens de la diaspora pour leur refuser le droit du retour dans leur patrie tout en se prévalant d'une conférence internationale de donateurs ( dont les monarchies pétrolières) et d'un plan de paix final dicté par Israël. Mais l'économie ne pourra pas se construire à l'intérieur de murs, à travers des colonies et dans des apartheid lands érigés en Etat Palestinien.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

SAVOIR POUR MILITER :


Samedi 29 décembre 2007

Le gouvernement s'emmêle les pinceaux de plus en plus sur les 35 h, ce qu’il veut c’est baisser les salaires !

le porte-parole du gouvernement, M Wauquiez,  embrouille encore la déclaration de M. Fillon sur les 35 h : il répète qu'il n'est pas question de mettre en cause la durée légale, mais qu'il est nécessaire d'allonger le "contingent annuel" qui bloque l'usage des heures supplémentaires ! (sic)
De quoi parle t il ? Ce contingent est actuellement de 220 h, ce qui est énorme !
Il était de 91 H dans la métallurgie en 1995, de 110 h en 1998, il est passé à 130 puis à 180 h par M Fillon en 2003, déjà, et enfin à 220 h aujourd’hui , mais avec possibilité de “dérogation” (en pire) par accord...
Ainsi dans la poissonnerie, il s’est trouvé dans syndicats pour signer à 230 h et dans les HCR (hôtels, cafés, restaurants) à 360 h
Qui trouve que ce n’est pas “assez” encore et que cela bloque ?
Car pour faire 360 h, il faut déjà travailler 14 mois en 11 mois, en admettant de ne pas racheter ses congés... De quoi crever au travail...
Mais surtout en gagnant moins : car chaque heure, hors de ce contingent, est majorée de 100%.
C’est à dire que plus le contingent est allongé, plus le seuil de déclenchement de la majoration à 100 % est reculé.

Travailler plus pour gagner moins...

http://eldiablo.over-blog.com
 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Vous y aviez cru … «travailler plus pour gagner plus »
Bientôt vous allez travailler plus…… pour rien gagner de plus ! Dans une lettre adressée, le 26 décembre 07, aux dirigeants syndicaux et patronaux, Fillon transcrit la volonté de sarkozy. La définition du temps de travail ...
Pour lire la suite cliquez ici


© 2007 poly-tics.over-blog.com

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
A ce sujet, je viens de piquer un coup de colère sur http://come4news, en commentaire d'un article d'Olivier Bonnet
 
Réagissez ! Sarkozy va TOUS VOUS PLUMER pour le Medef, les puissants, les plus riches.... : evajournalisterésistante : http://r-sistons.over-blog.com
Bravo Olivier

moi je mets d'office les 5 étoiles pour toi, je sais que c'est juste et bien écrit. Tout juste !

J'en parle dans la 2e partie de mon dernier article sur http://r-sistons.over-blog.com,

et il faudrait ajouter : travailler plus pour gagner moins

et pour mourir plus tôt, exténués
.

Au fait, qui pourra faire 41,42,43 ... ans de travail suivis ? Sauf les DERNIERS fonctionnaires....les autres seront condamnés à travailler jusqu'au bout pour avoir les 41 etc, usés, ... direction le cimetière... TOUT bénéfice pour les caisses sociales, ou plutôt les plus riches qui, comme tjrs avec Sarkozy, vont s'enrichir tjrs plus...

Et quid de la précarité, de la mort des protections grâce au droit du Travail rogné de plus en plus ? Finies les protections, les licenciements seront facilités, les délocalisations, la flexibilité - Madame en Bretagne, M. en Espagne, et qq années plus tard, hop ! Ailleurs, en Roumanie avec 100 euros par mois à prendre ou à laisser, adieu la famille, parents et enfants séparés, divorces, suicides, enfants à l'assistance publique...

Vous allez encore voter pour Sarkozy ? Vous attendez que les écoles, les facs, les soins soient payants, que les retraites soient bradées etc, pour comprendre ? Moi, dans mon blog, je cesse de m'en prendre à Sarkozy, c'est une marionnette entre les mains de ses maîtres, la mafia qui dirige le monde.... Mais je voterai à gauche, plus que jamais, c'est un rempart contre l'horreur absolue !

je plains nos enfants... Au fait, l'objectif est la robotisation complète... plus besoin de salariés (station-service, bus, super-marché, banques etc etc), des robots c'est économique, ça ne fait pas grève, ça ne revendique pas.... etc

Bon sang ! Ouvrez les yeux, et résistez !

Shakespeare : "Les fous guident les aveugles". Libérons-nous des fous, des salauds, de la mafia à la tête du monde, lisez syti.net, lagrandeconspiration, etc (je donne dans mon dernier article le nom des sites à lire)

Bonnes fêtes quand même, et ouvrons les yeux, disons NON à Sarkozy, et militons !

Je suggère d'offrir aux retraités de notre famille un ordi, et de les initier à Internet, ils seront peut-être moins conservateurs ! 

N.B.   cf  " Shell avait annoncé précédemment qu'il comptait externaliser une partie de ses activités.." (Yahoo actualités. Ex 3200 sur 3600 collaborateurs licenciés !)
 
000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000888888888888888888888


INFOS : Communautarisme

(envoyé par mon correspondant Igor)

CONGRES  DES  RABBINS :  " LA  SHOA  SILENCIEUSE "


Lundi 24 décembre à Jérusalem, cent cinquante rabbins orthodoxes et
autres délégués d’organisations juives, venus de 35 pays ont
planché sur « la menace du partage de Jérusalem » et «
l’identité juive en diaspora ».

Le grand rabbin sépharade, Rav Youval Sharlo a souligné son
inquiétude au sujet des « chiffres terribles de la Shoah silencieuse
» et sa volonté de « consolider l’identité juive »
: « Un
enfant juif qui a fait une visite d’une semaine en Israël, même dans
le cadre d’un programme du Shomer HaTsaïr (mouvement de gauche), risque
beaucoup moins de s’assimiler », ajoutant « nous devons faire venir
des Juifs en Israël, de toutes les sortes et de tous les genres. Je
suis
effrayé lorsque je pense au nombre de maisons juives où un sapin de
Noël trône au milieu du salon
  »

(..) les sapins de Noël n’ont pas la côte chez certains
rabbins : ceux de l’aéroport de Seattle dans l’Etat de Washington
avaient ainsi été retirés en décembre 2006 suite à la plainte
d’un rabbin ayant menacé de poursuivre en justice l’établissement
si une menora (chandelier à sept branches) de la même taille
n’était pas érigée. Suite au tollé déclenché par cette
affaire, le rabbin « sapinophobe » avait retiré ses menaces et les
arbres avaient été remis en place.

Autre déclaration forte du congrès : « Nous n’avons ni uranium, ni
pétrole, ni autres ressources naturelles pour enrichir les caisses de
l’État, mais nous avons le cerveau juif
et l’engagement envers
Israël, qui nous ont permis d’arriver à notre statut actuel au niveau
de l’éducation, de l’économie et de la technologie ».

<http://fr.novopress.info/?p=10083>

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


Sarkozy vu par Bayrou. Intéressant, non ?


http://tempsreel.nouvelobs.com

Concernant les vacances de Nicolas Sarkozy, parti à bord d'un jet de Vincent Bolloré, le centriste commente : "C'est grave".

François Bayrou (Reuters)

 

François Bayrou (Reuters)

 

Nicolas Sarkozy incarne la "présidence de complaisance" selon François Bayrou. "Les raisons de fond qui ont fait que je n'ai pas voté pour Nicolas Sarkozy apparaissent aujourd'hui de manière extrêmement forte", sur le plan diplomatique et dans les "liaisons perpétuelles avec de très gros intérêts" économiques, a expliqué le président du MoDem sur Europe 1 Samedi 29 décembre.

"une France en complaisance"

"Au lieu d'avoir une France en situation de résistance pour défendre un modèle face aux puissances de la planète, face aux Etats-Unis d'un côté, face à la Chine de l'autre, pour porter un drapeau face à des dictateurs (...) on a une France en complaisance", a-t-il estimé. Les déclarations de Nicolas Sarkozy sur Taïwan ou le Tibet lors de sa visite en Chine, "c'est quelque chose qui est en rupture avec ce que nous voulons de notre pays et du message international qui est le sien", a-t-il ajouté.

Une intimité "malsaine"

Même s'il avait beaucoup de "dissensions politiques" avec Jacques Chirac, François Bayrou lui sait gré d'avoir "tenu le drapeau de la France à la hauteur" notamment au moment de la guerre en Irak.
"Ces derniers jours, on a vu s'étaler complaisamment une espèce d'intimité qui pour moi est malsaine" entre le monde politique et le monde des affaires, a poursuivi le dirigeant centriste.

"C'est grave pour la France"

Comme au lendemain de son élection à l'Elysée, Nicolas Sarkozy est parti en vacances mardi à bord d'un avion appartenant à l'homme d'affaires Vincent Bolloré. Pour François Bayrou, "c'est grave pour la France". "Il y a un seul endroit en France qui devrait être préservé de l'influence de l'argent et cet endroit c'est la présidence de la République", a-t-il insisté, estimant que Nicolas Sarkozy faisait "le choix contraire".
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2007 2 25 /12 /décembre /2007 23:02


Il
htp://orthodoxa.org, église orthodoxe d'Estonie

Les sdf, les sans domicile fixe, ont un illustre prédécesseur, en la personne de Jésus lui-même. Simple boutade ? Pas du tout, je suis sérieuse. Jésus, Dieu fait homme selon ma propre définition, incarné, a vécu comme un authentique sdf ; Il est l'ancêtre de tous les sdf. Pourquoi ?

Je vous rappelle qu'il est né dehors, à défaut d'un toit qu'on lui a refusé pour sa divine arrivée sur terre. Et toute sa vie, il a vécu dehors, ne possédant rien, dépendant de l'hospitalité des autres. Ne vous étonnez pas, ensuite, si ses compatriotes de l'époque ne l'ont pas identifié comme étant le messie attendu. Un roi né dans une étable ? Veillé par des modestes bergers ? Montant un simple âne ? N'ayant pas de foyer, obligé de coucher dehors si personne ne l'accueille ? N'ayant pas de vêtements de rechange ? Marchant pieds nus ? Refusant les honneurs, l'argent, le pouvoir ? S'acoquinant avec la lie de l'humanité, les étrangers, les mendiants, les prostituées ? Ayant pour amis de simples pêcheurs ? Et pour finir, lui le descendant de Juifs - oui, je rappelle que Jésus était Juif - ,et donc du peuple élu, mourant entre deux brigands, sur une simple croix, et cloué comme un vulgaire malfaiteur ? 

La vérité biblique, historique, c'est que Jésus est mort comme il est né, et comme il a vécu : Dehors. Un vrai sdf ! Un vrai de vrai.... 

Merci Seigneur d'avoir partagé notre condition humaine, toi le Roi des rois, aussi humblement. Ainsi, tu en as expérimenté les souffrances les plus dures. Toi, le Tout-Puissant, tu t'es abaissé jusqu'à nous, le plus bas possible, par amour, pour nous élever jusqu'à toi. Et merci d'avoir choisi les plus pauvres d'entre nous pour confondre les puissants, aussi bien les petits que les étrangers ou les prostituées... qui seront au premier rang, avec toi, afin de régner pour une éternité de délices. Merci de nous avoir montré le chemin, celui de la pauvreté voulue, de la modestie, de l'humilité, de l'exil sur terre.... 

Merci pour ce sacrifice suprême, merci pour ce don. C'est le plus grand de toute l'histoire de l'humanité : Dieu Lui-même est venu épouser notre condition terrestre, humaine, dans ses pires difficultés, pour se rapprocher de nous, pour coïncider avec nous. Il n'est d'ailleurs pas le Dieu des puissants : N'a-t-il pas dit au jeune homme riche qui voulait le rejoindre : " Va, vends tout ce que tu possèdes, et donne-le aux pauvres, et je te prendrai avec moi ", sur terre comme au Ciel. Et le jeune homme riche s'en alla tout triste, parce qu'il ne voulait pas renoncer à ses biens terrestres. 

Scandale de la naissance et de la vie en sdf. Scandale de la mort la plus abjecte pour nous décharger du poids de nos péchés. Surprise de la résurrection glorieuse. N'est-ce pas signé ? Seul Dieu pouvait se permettre de telles "folies". S'il était venu sur un cheval blanc et s'était assis sur un trône, on se serait prosterné. Mais il eût été un roi humain. Et nous voyons avec des yeux humains... 

Avec les yeux de la foi, nous reconnaissons dans la vie de misère et dans le scandale de la croix, le sacrifice volontaire, assumé, royal, divin . Et la foi est exigeante. Elle nous conduit à être des enfants de Lumière, de paix, de justice, de sagesse. Comme Jésus, nous devons rechercher ce qui est modeste, être prêts à vivre simplement, à aimer les pauvres, à les accueillir, ainsi que les étrangers nos frères en humanité, mais aussi à réfléter sa douceur, sa tendresse pour tout ce qui vit . 

Vivre ce que l'on dit, être cohérent. J'ai prié pour ne jamais avoir un coeur attaché à l'argent, à la richesse, Il me l'a accordé. Et je satisfais seulement mes besoins essentiels ; le superflu, s'il y en a, il est pour mon prochain.  Les sdf, je sais ce que c'est. Je les ai accueillis chez moi, sortants de prison, drogués, jeunes à la dérive, prostituées, compagnons d'Emmaüs et même leur frère aîné, l'Abbé Pierre. Et puis j'ai mis en place un centre pour m'occuper d'eux. Et puis j'ai accompagné les Bleus dans les rues de Paris pour aller à leur rencontre, oui avec cette brigade d'intervention : Direction la maison de Nanterre, où vivent par intermittence et parfois meurent les plus pauvres d'entre les pauvres. Et puis j'ai servi la soupe aux clochards

LA NAISSANCE DE JESUS, Virginie Aladjini

Agrandir

http://alapage.com (illustration)

de la Mie de Pain, à Paris. Et je me suis enrichie de leurs expériences, de leur tendresse. On n'en sort pas indemne, vous savez. On est avec eux, on est eux. Pleinement. Malheureusement, dans notre société dite "moderne", où les biens sont soi-disant en abondance, il y a de plus en plus de très pauvres, d'exclus. Et le Pouvoir s'en occupe seulement devant les caméras...

Et savez-vous quels étaient les plus beaux Noëls ? Voyez-vous, j'ai une fille et deux fils. Et un jour, des années après, ma petite fille chérie m'a dit : " Maman, les plus beaux Noëls, c'est quand on allait apporter ce soir-là des cadeaux aux clochards ". Oui, nous confectionnions des petits sacs avec des vêtements chauds, des friandises, des fruits, du chocolat, et même de la lecture, un Evangile. Et puis nous nous mettions en famille en quête de ceux qui, les soirs de fête, se cachent un peu plus, pour ne pas la voir, parce qu'ils ont le coeur triste : Ils en sont exclus, et ils sont seuls. Alors oui, ces mains tendues, ces sourires étonnés, nous ne les oublierons jamais. La tournée des sdf, avez-vous essayé ? Ca fait chaud au coeur ! On les faisait un à un, autour de la cathédrale de Strasbourg. Et c'était bon, pour eux comme pour nous. Parce qu'il y a plus de joie à donner qu'à recevoir, finalement.... c'est écrit dans la Bible !

Si au lieu de se faire la guerre, les croyants de tous pays voulaient se donner la main et, au nom de leurs valeurs communes qui sont innombrables, ensemble bâtir un monde meilleur, il y aurait moins de souffrances, de réfugiés, de blessés de la vie.  Un certain nombre de Juifs, aujourd'hui, essaient de savoir qui est véritablement Jésus, leur frère de race, de sang ; Des Musulmans  tentent de mieux connaître la figure du Jésus du Coran. Il y a un héritage commun, que l'on peut, ensemble, cultiver ! Les trois grandes religions ont tant de valeurs semblables, et elles posent des questions universelles, comme le sens de la souffrance ou le pourquoi de la vie. Chacun, certes, a sa réponse, mais les questions ne sont-elles pas les mêmes ? Et les racines ne sont-elles pas communes ? Même les valeurs sont proches les unes des autres ! Faites l'effort de feuilleter les trois grands Livres, et celui de la quatrième religion monothéiste, la Foi Bahia's, et vous verrez par vous-même que ce que je dis est vrai ! 

Quelles sont ces valeurs à partager ? Celle de la fraternité, par exemple, elle est humaniste et universelle ! Ou encore celles du partage, de l'échange, de la solidarité, de l'espérance, de l' Amour ! Certes, elles sont piétinées, aujourd'hui, par ceux qui dirigent le monde, ou par les Institutions religieuses,  et même complétement dévoyées, voire inversées ! Raison de plus pour redécouvrir, en ce temps de nativité, le message du Christ, qui dépasse le Christianisme, rejoint l'universel, et constitue le fondement de l'humanisme qui nous manque tant !
 
Que l'espérance demeure pour tous, la douceur de l'espérance qui, justement, fait la nuit de Noël.

Votre Eva, solidaire de la grande chaîne humaine. A côté de la présentation du blog, à droite, vous trouverez en Lien le " Forium pour la Paix", et puis la newsletters pour vous abonner gratuitement à mon blog en donnant une adresse mail, et la rubrique "recommander" (mon blog), s'il vous a interpellé.

TAGS : Jésus, sdf, christianisme, Juif, Musulman, Bible, Coran, paix, fraternité, solidarité, Mie de Pain, les Bleus, Amour, humanisme, universalité, Foi bahia's, Strasbourg, Evangile, Abbé Pierre, Dieu, roi, religion...


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Galerie photos

L'évacuation des tentes 

 Qui sont les sans domicile fixe ?

GILLES MARCHAND http://scienceshumaines.com 

Au coeur de dispositifs d'aide de plus en plus ciblés, les SDF restent pourtant une population mal connue. Deux enquêtes, l'une sociologique, l'autre ethnologique, apportent de nouveaux éléments de compréhension. 

Femmes sans domicile Société
http://programme-tv.net

17 octobre 2002, « Journée du refus de la misère ». Comme c'est le cas depuis la première édition en 1987, de nombreuses manifestations ont eu lieu, éparpillées dans de grandes villes françaises et étrangères, dont Bruxelles et New York. Quand on évoque la misère, l'image des sans domicile fixe (SDF) vient naturellement à l'esprit. Et pour cause : ils sont visibles dans les rues, les stations de métro ou les gares. Une présence - voire une appropriation de certains lieux - dans l'espace public, qui selon Julien Damon, « provoque depuis une vingtaine d'années des réactions dans la population (généralement compatissantes, mais parfois hostiles)

Qu'entend-on par le terme de SDF ? Les personnes qui fréquentent des services destinés aux sans-abri ? Celles qui, sans habitat stable, vont d'une adresse à une autre ? Ou bien celles qui « peuvent être spontanément repérées dans la rue comme SDF », autrement dit l'image d'Epinal des clochards ? Si on prend en considération la complexité de la prise en charge - mesures d'urgence l'hiver, programmes sur le long terme touchant aux soins, à l'emploi, ou encore au logement - et les modes d'intervention, la situation s'approche dangereusement d'un véritable sac de noeuds : « La prise en charge des SDF est un ensemble hétéroclite de réponses à un problème hétérogène, sans véritable principe d'action unificateur. »

Même si, donc, la question SDF reste « un problème hétérogène », les études menées depuis une dizaine d'années permettent de mieux comprendre les caractéristiques de cette population. (..)  Et pour rendre compte de leur mode de vie, J. Damon emploie le terme de bricolage, au sens « de débrouillardise, de tâtonnements et de capacités d'adaptation », un bricolage des ressources qu'ils peuvent saisir.

(..) Ils sont obligés de vivre au jour le jour, et doivent faire face aux imprévus du quotidien. Même s'ils agissent souvent seuls, certains d'entre eux échangent des conseils et des « tuyaux » avec d'autres sans-abri. (..). « La vie quotidienne des SDF ne peut donc être une existence bohème, chaotique, désordonnée, irrationnelle. » Elle est au contraire faite d'habitudes et de rythmes assez précis, qui peuvent être largement suffisants pour occuper une journée.(..)

« L'histoire de ces sujets, quel que soit leur milieu social, fait généralement apparaître une psychopathologie personnelle lourde, doublée d'une pathologie familiale importante. »
(..)

(..) En fait, ces SDF seraient dans une dynamique de répétition de l'exclusion : « Le clochard est un exclu qui en est venu à ne plus pouvoir vivre autrement que dans l'exclusion perpétuelle de lui-même. »

J. Damon reproche à cette vision son point de vue limité de la problématique SDF. (..)  Et dans une interview récente (3), il rappelle que des gens s'en sortent, des « contre-exemples parmi ces gens que l'on dit complètement foutus ». (..)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

http://poly-tics.over-blog.com        ET SARKOZY  ?

Exit l’altruisme, l’humanisme, la solidarité, la commisération, la sagesse. Que faites vous du pouvoir, Sarkozy ? Vous donnez place à l’égoïsme, au cynisme et au simplisme employant la dualité en duplicité, à la loi du plus fort, à la loi du marché, à l’injustice, à l’insensibilité à la misère, à la souffrance et à la détresse des autres. Comme si c’était mérité, une sorte de punition divine. Avec Sarkozy, incapable de compassion, (sauf sous les feux médiatiques), les droits de l'homme sont détachés de toute dimension sociale. Il est vain de demander à Sarkozy d’être pauvre parmi les plus pauvres. A l'instar du " Fils de l'homme qui n'avait pas une pierre où reposer la tête " comme fut la vocation de " Soeur Emmanuelle ou de l’Abbé Pierre. Sarkozy en est le contre exemple par sa vénalité décomplexée, ostentatoire, sur le dos d’un peuple qui voit son pouvoir d’achat baisser et dont les malades sont au banc de la société par l’instauration de la franchise médicale. Pas un mot de Benoit XVI sur ceci ! Désolant.

autre article, de ce jour, de http://poly-tics.over-blog.com  :

Misère
Le 27 octobre 2007 Eric zemmour réfute, avec aplomb, à Romane bohringer dans l’émission TV "on est pas couché " de Ruquier, le fait qu’il y ait des gens qui dorment dehors. Nier la réalité à ce point discrédite son auteur.(..)
Pour lire la suite cliquez ici

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 

http://come4news

.

La misère de nos jours touche de plus en plus de personnes et malheureusement de plus en plus de familles sont dans le besoin et ne peuvent pas célébrer les fêtes de fin d’année. (...)

Alors si vous en connaissez et si vous en avez la possibilité à votre niveau vous pouvez leur apporter un peu de chaleur, un cadeau, un bouquet de fleur, une boite de chocolat, peu importe, 
le geste étant le principal.(..) il suffit parfois d’un sourire, d’un geste, d’un petit cadeau pour leur apporter de la chaleur et ainsi briser leur solitude.

Si vous aimez cette période festive pensez à offrir un peu de votre bonheur par de petits gestes qui peuvent sembler anodins mais qui peuvent s’avérer essentiels ou magiques pour d’autres.
 


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Francisco de Zurbarán, 1627
Huile sur toile
290 × 168 cm
Art Institute of Chicago
« La figure de Jésus aujourd'hui »
LA FIGURE DE JÉSUS AUJOURD'HUI
 

Frédéric BAUDIN*
Si l'on en juge par le nombre de publications, de films, de spectacles où la figure de Jésus fut mise au premier plan, cette figure demeure éminente dans notre culture contemporaine.

Le Jésus des chrétiens

La figure la plus classique, la plus ancienne, est celle qui nous est présentée, bien sûr, dans les évangiles. Les quatre évangélistes n'ont pas écrit une biographie, au sens où on l'entendrait aujourd'hui; ils relatent les événements qu'ils ont vécus ou connus de près; ils brossent un portrait authentique et convaincant de leur maître, de leur Seigneur, de Jésus àlafois Fils de l'homme et Fils de Dieu.

(..). De nombreux auteurs continuent aujourd'hui d'évoquer Jésus homme et Dieu, Messie et Seigneur.

(..) Jésus a bien existé; sa vie et sa mort sont attestées dans quelques très rares documents anciens, parfois discutables, mais le fait historique n'est pas remis en cause.

(..) son humanité et sa divinité, son oeuvre de rédemption, son retour en gloire, affirmés dans le Credo (..) Nous sommes bien ici dans le registre de la foi, et non plus seulement de l'histoire, mais ces deux aspects ne sont pas dissociés. "Le Christ de la foi est bien le Jésus de l'histoire (..)

 Jésus vu par des non-chrétiens                         photo wikipedia.org

Au début des années 60, Pasolini était dans sa période marxiste. Il aurait très bien pu monter un film "révolutionnaire", au sens fort du terme, brosser un tableau de Jésus beaucoup plus critique, ancré dans l'histoire, marqué par la révolte, limité à la seule dimension humaine du prophète, ou focalisé davantage sur la portée sociale du message de Jésus (..) Le Jésus de Pasolini est conforme, d'une certaine manière, à l'orthodoxie chrétienne. Il s'agit bien de Jésus Fils de l'homme, né d'une jeune femme vierge; il est bien le Messie, le prophète qui parcourt la Galilée puis la Judée, qui guérit les infirmes, apporte des paroles de réconfort, invective les maîtres abusant de leur pouvoir religieux; Jésus est bien enfin le Fils de Dieu, mis à mort sur une croix romaine et ressuscité le troisième jour. ..

.La figure de Jésus peut apparaître comme déformée par les tensions entre la foi au Christ divin et la simple évocation historique de l'homme Jésus.

 Jésus vu par les Juifs

Nous mentionnerons ici les recherches, beaucoup plus sérieuses, entreprises par les écrivains, historiens, universitaires ou biblistes juifs, qui ont réhabilité - avec souvent beaucoup de courage - la figure, non seulement historique, mais aussi, et avant tout, la figure juive de Jésus[19]. Les plus connus sont le romancier de langue yiddish Sholem Asch[20], qui a osé, l'un des premiers au XXe siècle, remettre à l'honneur la figure juive de Jésus en s'inspirant directement du texte des évangiles; les auteurs français Edmond Fleg, Jules Isaac, Robert Aron, qui ont voulu épurer le portrait de Jésus déformé par les chrétiens comme par les juifs[21]; les professeurs Pinhas Lapide et David Flusser, Schalom Ben Chorin, qui ont contribué, en Israël et en Allemagne, de façon très appréciable, aux recherches sur Jésus dans son contexte juif du premier siècle, mais aussi dans la culture juive à travers les siècles[22].
 
Enfin, le mouvement moderne des "juifs messianiques" a pleinement remis à l'honneur la figure juive, historique, mais aussi messianique, de Jésus: pour ces chrétiens juifs, Jésus est bien le fils de l'homme et le Fils de Dieu, le Messie et le Seigneur. Leur audace est d'autant plus admirable, si l'on tient compte des injustices et des violences subies par leur peuple depuis tant de siècles, souvent de la part de chrétiens (ou prétendus chrétiens?), ou encore au "Nom du Christ". Les juifs messianiques ont publié de nombreux ouvrages sur Jésus, dans lesquels ils expriment leur foi avec conviction, en des termes souvent neufs, issus de la culture juive[23]
http://unpoissondansle.net
_____________________________________________________________________________________

Eva : Figurez-vous que j'étais en train de chercher une image de Jésus né pauvre dans son étable, je tape naissance Jésus et j'ai ce site "aimer-jesus.com",  je crois que c'est un site catho, et c'est un site ... musulman ! La vénération de Marie ! 2e surprise, voici ce que je lis comme explication (sur ce site, musulman) du fait que les Juifs n'aient pas reconnu en Jésus leur messie !


"Le fait que dieu aie voulu que marie ne parle pas serait du au fait que dieu savait la calomnie qu'allaient lui jeter son peuple juif , eux qui sont devenus tellement possédés par les détails matériels , il leur serait difficile d'accepter qu'un tel prodige provienne de dieu" .  http://aimer-Jesus.com 

Eva : D'après ce site, donc, c'est la pauvreté qui ne l'aurait pas fait reconnaître Roi... Entre nous, celui qui attend le Sauveur, le verrait-il sous les traits d'un sdf ? Etonnant, non ? Et le miracle de la résurrection n'avait pas été accompli alors... D'ailleurs, pour beaucoup, n'est-il pas incroyable de voir le Roi monter sur un âne, et naître, vivre, et mourir pauvrement ? C'est le "scandale" de la croix, justement ! L'Evangile est radical, et conduit à vivre pauvrement... Qu'en pense Bush ???

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Jésus et le Coran

Plus encore, au regard de l’actualité les équivalences entre la Bible et le Coran : les Musulmans vénèrent Marie, Vierge et Mère de Jésus. (notamment Versets 16-40 de la sourate 19 à propos de Marie, dans le Coran) cependant Marie n’est pas reconnue par le texte coranique comme vierge et mère de Jésus, ni comme Mère de Dieu : elle est seulement mère d'un prophète, Jésus, que le Coran, ne reconnaît pas comme Fils incarné de Dieu, mais comme un simple prophète. De plus, le Coran fond en une seule personne le personnage de Marie, mère de Jésus, et celui de Miryam, sœur de Moïse et d'Aaron. Au demeurant, il est à remarquer que Marie est la seule femme nommée par le Coran, où elle est citée plus que dans l'Évangile. Argument également fort utile pour valoriser la femme aux yeux de certains. Comme le suggère Pierre Hoffmann (30 novembre 2004) Marie peut être un trait d'union entre chrétiens et musulmans. Des points de divergence demeurent, mais pourquoi ne pas converger nos regards vers Marie. Ceci serait facteur de respect des convictions personnelles, pour autant qu'elles ne s'accompagnent pas de prosélytisme et d’éviter toute allégeance à une église qui s'apparenterait à une holding totalitaire.

Pensez aux Piéta montrant la Vierge douloureuse devant tous les malheurs du temps. La religion catholique, comme d’autres, permet de réagir contre des politiques iniques, des systèmes économiques qui asservissent (..)

 


" Si tu savais ce qu'ensemble veut dire […] Si tu savais les bonheurs les misères. Tout se partage même le moindre repas. […] Si tu savais. Il suffit de donner. Si tu savais. Aimer c'est partager " (paroles J.Kapler interprétées par Yannick Noah )
 

http://poly-tics.over-blog.com NB Eva : Pour la partie Jésus du Coran, c'est le texte suivant qui était prévu. Mais comme j'ai trouvé le 24 ce texte dans ma boîte mails, je l'ajoute, je n'ai pas cherché à favoriser une religion plutôt qu'une autre, j'ai pris ce que j'ai trouvé.

______________________________________________________________________________________

La place de Jésus dans l’Islam

Par Cheikh Khaled Bentounès


Pour comprendre la place de Jésus (sur lui le salut et la paix) dans l’Islam il faut aller à la source, revenir au Coran : message divin révélé au Prophète Mohammed (sur lui le salut et la paix).

 

Dans l’Arabie pré-islamique, deux événements majeurs, en relation avec les chrétiens marquent le destin du Prophète : le premier, lors d’un voyage avec son oncle Abu Talib en Syrie à l’âge de 7 ans Mohammed est reconnu, à certains signes, par le moine chrétien nestorien Bahira. Le second a lieu lors de la première révélation du Coran au Mont Hira qui troubla le Prophète et c’est un chrétien dénommé Warraka, parent de sa femme Khadija, qui lui confirmera sa mission prophétique .

On peut aussi ajouter qu’au cours de la période mecquoise où les musulmans étaient oppressés le Prophète Mohammed recommande à ses compagnons d’émigrer vers l’Abyssinie chrétienne avec qui il entretenait une relation cordiale et amicale. En effet, le Négus, roi d’Abyssinie, avait entendu parler du Prophète et lu les premiers récits coraniques parlant de Jésus et Marie. Ayant été touché par la vénération et le respect avec lequel le Coran parlait de Jésus et de sa mère, il accorda sa protection aux premiers émigrés de l’Islam malgré la réprobation répétée des mécquois avec lesquels pourtant il entretenait un fructueux commerce.

A sa mort, le Prophète Mohammed réunit ses compagnons et il fit avec eux une prière dans la mosquée de Médine pour le repos de son âme. Un autre événement qui donne à réfléchir sur les relations qui existaient entre les deux communautés. Lorsque la délégation du Najrân (région se situant actuellement au Yémen) arriva à Médine avec soixante personnes et à sa tête un évêque pour voir le Prophète et passer avec lui un pacte d’alliance. Voulant prier il demandèrent un lieu pour célébrer l’office. Le Prophète leur suggéra que le meilleur lieu pour prier était sa mosquée : la maison dédiée à l’adoration de Dieu. Et pour la première fois la messe sera célébrée dans l’un des lieux les plus saint de l’Islam

On le voit, la reconnaissance et le respect de Jésus et de sa communauté existent dès le début de la mission du Prophète. Ainsi les rapports entre l’Islam et la chrétienté se trouvent dès le départ invités au dialogue et au respect mutuel.

Comme les textes le prouvent, il existait un rapport fécond, d’une grande richesse d’échanges tant du point de vue intellectuel, artistique, commercial et spirituel, malgré les affrontements d’intérêts politiques, économiques, qui jalonnent l’histoire, chacun utilisant ses références religieuses et dogmatiques pour justifier sa domination. Ce bref aperçu évoqué, quel regard porte le musulman ouvert et sincère sur Jésus (Sidna Aissa) très souvent associé à Marie (Myriam) ?

Il est considéré comme un être spirituel exceptionnel. Exception confirmée par le Prophète quand il annonce le retour de Jésus pour les temps messianiques où la paix, la justice, l’égalité triompheront enfin sur terre.

Donc dans la conscience musulmane le retour de Jésus est une espérance. C’est la fin d’un cycle apocalyptique au cœur duquel se trouvent les germes du renouveau. Dès lors les hommes s’uniront pour oeuvrer au bien de l’humanité et terrasser le mal.

Ce que je viens d’évoquer, concerne l’aspect extérieur, l’aspect temporel celui lié au sens de l’histoire. Il existe un autre aspect peu connu c’est celui de la place accordée à Jésus par l’ésotérisme musulman. C’est celui relatif au verbe incarné de Dieu comme le dit le Coran sourate 4, verset 171 :

Cela signifie qu’il est intemporel. II ne peut être ni cerné, ni connu, ni localisé. Le message spirituel de Jésus ne peut pas se révéler à celui qui ne va pas à la source même d’où émane cette réalité divine. Dans l’ésotérisme musulman (Tacawwuf - soufisme), il y a des stations (degrés spirituels) pour chaque prophète évoqué dans la Bible, et dans le Coran. La station de Jésus est particulière et parmi les plus élevées. Son enseignement délivre une spiritualité pure sans lien déterminé dans le temps et dans l’espace


 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bible hébraïque et chrétienne, Coran : 

 
Cheikh Khaled Bentounès

Fraternité soufie Allawiyya, Président honoraire de l’Association Internationale des Amis de l’Islam, France. Président d’Honneur de l’Association Terres d’Europe  

Le Coran est divisé en 114 unités appelées sourates , qui portent à la fois un numéro et un  nom. Chaque sourate est divisée en versets.

Il mentionne de grandes figures bibliques citées de nombreuses fois .

- Mûsâ (Moïse) : 136 fois
- Nûh  (Noé)       :  33 fois
- Ibrahim (Abraham) : 69 fois.
- Isâ (Jésus) : 36 fois.
- Maryam (Marie) : 34 fois.

  

 

Conception proche du Verbe des chrétiens

Récit de l'Annonciation et de l'oiseau fabriqué comme dans les textes apocryphes (Vie de Jésus en arabe)

Mention de la Torah juive et de l'Évangile chrétien

Preuves miraculeuses de la mission de Jésus.




Le Coran considère que Jésus a échappé à la défaite et à la mort .  Un sosie aurait été le réel crucifié. 
158 : Mais Dieu l'éleva vers Lui


Refus radical du trithéisme ( trois dieux) et affirmation de l'unicité de Dieu. Cependant, cette conception de Jésus comme homme, Messie, et comme Parole , Esprit n'est pas très éloignée du dogme chrétien  (
Symbole d'Athanase)  qui affirme lui aussi que Dieu est unique . Rappelons que Dieu le Père n'a pas de fils qui serait alors une créature mais que Dieu est Père , que Dieu est Fils
Rejet de Jésus comme égal à Dieu : il n'est qu'un envoyé
 
 
Nouvelle allusion aux miracles de l'enfance : Jésus parle au berceau et crée un oiseau d'argile
Récit de l'Annonciation et de la Nativité. Preuves miraculeuses de sa mission
Jésus est un des 25 prophètes de l 'Islam et annonce le dernier des prophètes. L'arabe  Ahmad (= glorieux ) et Muhammad sont proches par la signification du grec périklutos ( = illustre) rapproché de paraklètos ( = Paraclet , l'avocat, le défenseur) mentionné en Jean 14, 16.

Auteur : Angela MASTROROCCO

©  EBIOR bible@ebior.org  5.9.2007


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


En ouvrant ma boîte mails yahoo, voici ce que je trouve aujourd'hui sur la page infos,


 les solutions de Ségolène Royal :
 

Lors d'un point de presse dans la salle des fêtes du centre, Ségolène Royal a dit attendre en cette fin d'année "des mesures énergiques, des mesures efficaces", en particulier que l'Etat se substitue aux communes qui ne construisent pas 20% de logements sociaux comme le prévoit pourtant la loi

La présidente de la région Poitou-Charentes a également demandé que l'on donne aux communes la possibilité de réquisitionner les logements vacants spéculatifs et que soit appliqué dans l'ensemble des villes le quota d'un logement d'urgence pour 1.000 logements.

Elle a également dénoncé "toute une démarche de vente de terrains appartenant à l'Etat à des buts spéculatifs", estimant que son rôle n'est pas "de faire des profits sur des terrains de la collectivité nationale."

"Je demande que ces terrains que l'Etat s'apprête à vendre à des prix très élevés dans un certain nombre de communes de France soient mis à disposition des communes pour qu'elles puissent construire du logement à des prix modérés", a-t-elle dit

(Eva : Je suis entièrement d'accord ! )


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Jeudi 20 décembre 2007  http://eldiablo.over-blog.org 

Un SDF à Paris

Un SDF à Paris
Photo :http://fr.wikipedia.org


Les classes populaires mal logées - ou sans abri

Logement: Intensifier le rapport de force
Ces dernières semaines, le problème du mal-logement et des sans-abris revient occuper le devant de la scène médiatique.
A l’issue de deux mois et demi de lutte, les familles et les célibataires qui campaient rue de la Banque à Paris ont obtenu vendredi 14 décembre la signature d’un accord avec l’Etat. L’engagement porte sur le relogement durable dans un délai d’un an des 1500 personnes (dont 900 enfants) concernées, dès lors qu’elles satisferont aux critères de priorité de la loi DALO (droit au logement opposable). Pour en arriver là, il aura fallu un véritable bras de fer avec le pouvoir et une résistance quotidienne face aux assauts policiers visant à mettre fin au campement. Il faudra néanmoins rester vigilant pour que l’accord soit réellement respecté par les autorités.
Sur le front du logement comme partout ailleurs, seule la lutte permet de gagner.
L’Etat l’a d’ailleurs bien compris puisqu’il réprime toutes les initiatives visant à instaurer un rapport de force sur cette question. Les tentatives des Enfants de Don Quichotte pour installer un campement à Paris ont été empêchées par les forces de l’ordre (..)

La crise du logement s’amplifie et le gouvernement répond seulement sur le terrain de l’urgence avec des places en foyers ou des nuits d’hôtels. La France compterait près de deux millions de logements vacants, sans compter les centaines de milliers de mètres carrés de bureaux inoccupés. Il n’y a pas de droit à la propriété qui tienne lorsque le système conduit à la rue des hommes, des femmes et des enfants des classes populaires.

La solution au mal-logement n'est assurément pas non plus dans la vente des logements sociaux et l'endettement pour devenir petit propriétaire, comme le gouvernement entend le faire croire.

Quant au droit au logement opposable, il ne peut rester que virtuel sans création massive de logement sociaux. Un véritable service public du logement permettrait également un contrôle et une baisse des loyers pour rendre les logements du parc privé accessibles à toutes et à tous.

Dès maintenant il faut imposer la réquisition des logements vides, la baisse des loyers et l’arrêt des expulsions.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
14 Juin 2007
 
Proche-Orient
L'Etat palestinien, utopie condamnée ?

Est-il encore possible d'imaginer la création un jour d'un Etat palestinien ? Alors que les principaux intéressés apportent - à leur façon - une réponse peu encourageante à cette question en continuant de s'affronter les armes à la main à Gaza, plusieurs rapports d'organisations internationales confortent, explicitement ou non, cette thèse en analysant, quarante ans après la guerre de Six-Jours, les conséquences de l'occupation israélienne sur la situation économique, sociale, humanitaire des territoires occupés. Sous le titre « Supporter l'occupation », Amnesty International passe en revue, sur 45 pages, les multiples aspects de l' « état de siège » imposé aux Palestiniens de Cisjordanie par l'armée israélienne. Rappelant que le territoire - y compris Jérusalem-Est - est parsemé de plus de 230 colonies où vivent 450 000 Israéliens, et que le mur, en cours de finition, va annexer de fait à Israël plus de 10 % de la Cisjordanie, le document d'Amnesty décrit une économie en ruine et une vie quotidienne rendue impossible par les checkpoints, barrières et autres obstacles qui quadrillent l'espace.
Dans un autre rapport substantiel sur le point d'être publié, le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires ( OCHA ), qui surveille au jour le jour la situation des territoires occupés, relève notamment qu'en raison des multiples restrictions et interdictions imposées par l'occupation 45, 47 % de la Cisjordanie sont interdits d'accès pour les Palestiniens ou soumis à un régime de permis de circulation. Dans un document de 18 pages, enfin, la Banque mondiale constate que l'existence de colonies en expansion rapide et l'accumulation des interdictions ou restrictions de circulation imposées aux Palestiniens paralysent toute tentative de réanimation de leur économie. En d'autres termes, « l'impact dévastateur de la politique israélienne », selon la formule d'Amnesty, constitue aujourd'hui l'un des obstacles majeurs à la création d'un Etat palestinien indépendant et viable.
 René Backmann
Le Nouvel Observateur

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 


    L'asservissement par l'argent : 
 
http://robocup555.blogs.nouvelobs.com/trackback/66772
  
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 


http://www.france-palestine.org/article7743.html
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le code du travail en danger : conférence de Gérard Filoche, inspecteur du travail


envoyé par attac92   http://eldiablo.over-blog.org  

Pour lire la suite cliquez ici

_____________________________________________________________________________________

 
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 22:35

medium_liberte.2.jpg





Bonjour

Troisième et dernier volet sur la pieuvre évangéliste, favorisée par le gouvernement néo-conservateur pour asservir les citoyens à l'idéologie américaine, à ses valeurs, à ses engagements guerriers et prédateurs.

Ces born-again évangélistes, vous l'avez vu dans les textes que j'ai joints, ont formé une alliance contre-nature (parce qu'ils sont en réalité profondément antisémites) avec les néo-cons ultra-sionistes, pour travailler à la création du Grand Israël qui seul, d'après eux, annoncera le règne final du Christ sur la terre, la domination définitive du christianisme sur toutes les religions. Dans leur optique, les Juifs ne sont que "le" moyen pour parvenir à leur fin ultime, qui signifiera le ralliement, de gré ou de force, du peuple hébreu à leur cause ; leur attachement à la cause sioniste est donc purement intéressé. 

Je ne suis pas d'accord avec l'analyse de Thierry Meyssan, l'auteur de " L'effroyable imposture ",  sur un point, et un seul (voir les trois cassettes dailymotion que je vous ai récemment présentées) : En effet,  Je ne crois pas que les born-again évangélistes et les ultrasionistes souhaitent diriger le monde ensemble.

Pour Thierry Meyssan, le sionisme est très différent du judaïsme. En effet, le judaïsme est une religion plurimillénaire, alors que le sionisme est plus récent, athée, ennemi de la religion: " Cette idéologie est une rébellion contre Dieu, on en souffrira tous. Elle prône l'utilisation de la force, ce qui est un agissement criminel contre Dieu, et le principal facteur de l'antisémitisme. D'après la croyance juive, au contraire, depuis l'exil des juifs Dieu a fait jurer à son peuple qu'il ne retournerait pas sur sa terre en l'absence d'un décret de sa part. A son signal, le monde entier reconnaîtra qu'il n'y a qu'un seul Dieu car on se lèvera tous ensemble, sans arme, sans confrontation. Et donc, cette idéologie est une rébellion contre Dieu, elle s'appuie sur l'ignorance, les gens sont abusés ".

Mon expérience personnelle de la foi, ainsi que ma connaissance de l'Histoire juive, emplie des prodiges de Dieu, me fait penser qu'en effet un croyant authentique doit compter sur Dieu, et non sur sa propre force, pour accomplir des exploits. Mais passons ! Thierry Meyssan ajoute : " Etats-Unis et Israël sont amenés à gouverner ensemble le monde; en effet, il y a à la tête de ces deux entités, un groupe (je pense qu'il veut parler des néo-cons et des néo-sionistes, tous ultras) qui a les mêmes intérêts et la même vision du monde.  Ce sont deux peuples élus,  israélien et américain, désignés par l'Ancien Testament et le Nouveau Testament , en somme une élite chargée de prendre la tête du monde, pour un régime d'apartheid.  Et que font-ils, au Liban, en Irak... Il y a des gens qui habitent là, ils sont en trop, il faut les éliminer, ou les faire fuir, les Syriens comme les Irakiens, on peut aussi faire en sorte qu'ils se battent les uns contre les autres, c'est le chaos ". 

Je ne suis pas d'accord avec cette interprétation, connaissant  les Evangélistes (c.a.d. les évangéliques extrémistes) : Ils ne partageront pas le pouvoir, car ils aspirent au retour du Christ, 
ET à l'établissement d'un royaume chrétien sur la terre
, uniquement chrétien, ce qui suppose l'élimination des autres. Peut-être les sionistes extrémistes, idéologues, désirent-ils la même chose, en sens inverse, ce qui nous promet au final une belle bataille planétaire pour le pouvoir, quand l'union sacrée aura cessé de l'être. Dans tous les cas de figure, les Musulmans sont les premiers à avoir du souci à se faire, si tant est que les plus extrémistes d'entre eux, à leur tour, ne souhaitent pas la disparition de tout ce qui ne leur ressemble pas. Quant aux laïcs, dans tous les cas leur sort n'est pas enviable, ils sont bons pour la conversion ou la démission, pour ne pas dire l'extermination. Olé, quelle fiesta ! Les créatures de Dieu sont très semblables quand elles sont fanatiques. Je me demande ce que le Très Saint, là-haut, pense de ses enfants....

Mais pour revenir à nos moutons, pas ceux d'Abraham, mais ceux de la droite chrétienne américaine, et leurs disciples, abondamment arrosés de faveurs, et surtout dûment financés, leurs penchants naturels les conduisent,  après avoir mené une guerre des civilisations,  à l'établissement d'un Royaume sur terre furieusement libéral, théocratique naturellement, militaro-
impérialiste, et qui ne s'embarrasse guère de scrupules : Ici, un prédicateur se réjouit de l'assassinat du Président israélien, là un autre appelle à la guerre sainte contre l'ennemi musulman. Du joli monde ! Et pas fanatique pour deux sous, voyez ma soeur, sioniste enragée depuis qu'elle a mis les pieds dans une Eglise Pentecôtiste.

Elle me téléphone : " Ma petite soeur chérie, comment vas-tu ? " ... et puis la conversation dérive sur le Proche-Orient : " Pauvres Palestiniens, tout ce qu'ils souffrent ! " " Quoi, tu les défends ? Mais tu désobéis à Dieu ! Tu es un suppôt de Satan " Le téléphone est vite raccroché, depuis je n'ai plus eu de nouvelles. Je ne sais pas si la religion relie à Dieu, en tous cas elle ne relie pas les individus entre eux...  Vous comprenez pourquoi je combats les extrémismes ? Les intégristes chrétiens, juifs et musulmans se valent... pff !

Et les Evangélistes, aujourd'hui, au nom de leur idéologie, au nom de leur combat pour éliminer les Musulmans qui sont de trop sur la terre d'israël - et donc un obstacle au retour du Christ -
sont prêts à soutenir des dictatures militaires, à entreprendre des guerres saintes, préventives, propres, sales, de conquêtes, d'occupation, d'élimination... pour parvenir à leurs fins. En discutant avec eux, aux Etats-Unis, et même parfois en France, j'ai constaté qu'ils n'hésitent pas à propager la doctrine de la suprématie raciale, leur référence étant l'Etat Sud-Africain de l'Apartheid. Aujourd'hui, sans remords, ils prêchent la guerre des civilisations, la réanimation des croisades, et la domination absolue de l'Empire américain.  Les douces colombes chrétiennes se sont muées en faucons, ayant le culte de la force, et beaucoup de respect pour le complexe militaro-industriel. Là encore, le matraquage médiatique a joué à plein. On peut être un fervent chrétien, et, même tout petit, passer des heures devant la télévision à ingurgiter des niaiseries ou de la violence à haute dose. Sans parler des diatribes contre le nouvel ennemi des Américains, après les communistes, à savoir les Musulmans, confondus avec le terrorisme, comme Sadam Hussein l'a été avec Ben Laden, volontairement, et pas très honnêtement. Mais l'Ordre Moral n'est pas la morale, l'éthique...

Comme les Néo-cons, ils encouragent la soumission absolue, l'Ordre moral et policier, le chacun pour soi, la convoitise des grands groupes industriels, l'absorption des petits par les gros (Théologie de la Prospérité : que les meilleurs gagnent, soient bénis ! L'oligarchie est au pouvoir, l'argent est glorifié. Ce sont de féroces anti-communistes), la concentration du pouvoir financier, la soumission des gouvernements aux intérêts économiques. Le lavage des cerveaux fonctionne à plein ! Et les plus modestes n'ont qu'à s'en remettre à la Providence divine. Amen.

Les premiers évangéliques que j'ai fréquentés, au moment de ma conversion, il y a une trentaine d'années, ne voulaient pas entendre parler de la politique, c'était un domaine qu'il fallait laisser aux gens "du monde". Sauf qu'au moment de la campagne électorale de Reagan, on a vu les pasteurs neutres, soudain, se transformer en zélés propagandistes du futur Président ! De toutes façons, on a assisté à un double mouvement  : D'une part, nombre de citoyens américains ont déserté les partis politiques traditionnels pour s'engager dans des Eglises évangéliques, puis, peu à peu, on les a vus revendiquer le pouvoir, au nom de l'Ordre moral le plus strict, se présenter aux élections, et même briguer la charge suprême. L'appétit vient en mangeant ! D'autant que désormais, néo-cons et born-again évangélistes se retrouvent pour souhaiter ardemment la création d' un Etat chrétien. Et entre nous, il n'y a plus, aujourd'hui, grande différence entre les Républicains et les Démocrates, ils sont tous plus ou moins imprégnés des mêmes valeurs, et on n'a pas fini d'en subir les conséquences.

Voilà à quoi ressemble la pieuvre made-in-America, qui étend ses tentacules sur le monde entier, momentanément alliée aux plus extrémistes des sionistes pour parvenir à leurs fins, l'établissement de la Jérusalem américaine, un Etat théocratique, dominateur, totalitaire, arrogant, intolérant, fanatique, prédateur, militaire, impérialiste, et bien évidemment ultra-libéral - typiquement américain, finalement, non ? Et ces gens-là, grâce au magicien Sarkozy et aux médias aux ordres, sont désormais nos alliés, nos modèles, et même nos maîtres !

Nous avons déjà pu savourer les prémices de ce nouvel ordre américain, en Afghanistan ou en Irak, par exemple, assorti du chaos, des souffrances effroyables des peuples, imaginons la suite.... L'esprit de domination aura sans doute définitivement terrassé la démocratie, et l'humanisme, et dans la foulée aussi la civilisation. 

C'était votre Eva, qui avec vous, espère des jours meilleurs pour le monde, de paix, de fraternité, de tolérance, de liberté, de justice. Abonnez-vous à ma prose (newsletters), c'est gratuit, et visitez le Forum pour la Paix, en lien.

TAGS : Guerre, paix, Evangélistes, Bush, Etats-Unis, Sarkozy, Iran, Irak, Afghanistan, Reagan, Théologie de la Prospérité, Ordre Moral, éthique, fascisme, totalitarisme, démocratie, prédicateur, néo-con, néo-sioniste, Israël...




00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

03.05.2007

FASCHISME CHRETIEN : LA FIN DE LA DEMOCRATIE AMERICAINE ET DE LA DEMOCRATIE TOUT COURT
 

 

 

 

La montée du fascisme chrétien et sa menace pour la démocratie US

La montée du fascisme chrétien et sa menace pour la démocratie US" et au delà des mers"



Par Chris Hedges, in http://le-raton-laveur.blogspirit.com (photos et articles joints dans les trois publications sur la pieuvre sont surtout extraits de ce site, essentiel pour la compréhension du phénomène, et je vous y renvoie)


Nous devons nous occuper de la montée des injustices sociales et économiques afin d'arrêter le mouvement de masse le plus dangereux de l'histoire des USA -- ou faire face à un futur fasciste sous des dehors de valeurs chrétiennes.


Le Dr. James Luther Adams, mon professeur d'éthique à Harvard Divinity School, a dit à ses étudiants que quand nous aurons son âge -- il avait alors près de 80 ans -- nous devrons tous combattre les « fascistes chrétiens. »


L'avertissement, donné il y a 25 ans, est arrivée au moment où Pat Robertson et d'autres évangélistes de la radio et de la télévision ont commencé à parler au sujet d'une nouvelle religion politique qui dirigerait ses efforts vers la prise de contrôle de toutes les institutions, dont les principaux cultes et le gouvernement. Son but déclaré était d'utiliser les Etats-Unis pour créer un empire chrétien mondial. Cet appel aux fondamentalistes et aux évangélistes pour qu'ils prennent le pouvoir politique était une mutation radicale et de mauvaise augure du christianisme traditionnel. Il était difficile, à cette époque, de prendre au sérieux une rhétorique aussi énorme, surtout à cause de la bouffonnerie de ceux qui l'exposait. Mais Adams nous a avertis contre l'aveuglement provoqué par le snobisme intellectuel. Les nazis, dit-il, n'allaient pas revenir avec les svastikas et les chemises brunes. Leurs héritiers idéologiques ont trouvé dans les pages de la bible un masque pour le fascisme.


Il n'était pas homme à utiliser le mot fasciste à la légère. Il se trouvait en Allemagne de 1935 à 1936, et il avait travaillé avec l'église souterraine anti-nazie, connue sous le nom d'Église de la Confession, guidée par Dietrich Bonhoeffer. Adams a été par la suite détenu et interrogé par la Gestapo, qui lui a suggéré de réfléchir à retourner aux USA. C'est une suggestion qu'il a suivie. Il est parti en train de nuit avec des portraits encadrés d'Adolf Hitler placés sur le contenu de ses valises pour cacher les rouleaux de films faits maison qu'il avait pris de la soi-disant Église Chrétienne Allemande pro-nazie, et des quelques individus qui bravaient les nazis, comme les théologiens Karl Barth et Albert Schweitzer. La ruse a marché quand la police des frontières a ouvert les valises, vu les portraits du Führer et les ont refermées. J'ai observé des heures durant les films en noir et blanc granuleux pendant qu'il racontait dans son appartement à Cambridge.


Adams a compris que les mouvements totalitaires se construisent sur le profond désespoir personnel et économique. Il a averti que l'exode des emplois industriels, l'appauvrissement de la classe ouvrière étasunienne, l'effacement physique des communautés dans la très grande extension de l'urbanisation sans âme et la ceinture de rouille qui se délabre, étaient en train de déformer rapidement notre société. L'assaut actuel contre la classe moyenne, qui vit maintenant dans un monde dans lequel quelque chose pouvant être mis sur logiciel peut être externalisé, serait terrifié par lui. Les histoires que beaucoup dans ce mouvement m'ont racontées au cours des deux dernières années, pendant que je travaillais sur « Fascistes Étasuniens : La droite chrétienne et la guerre contre les USA », étaient des histoires de ces échecs -- personnels, communaux et souvent économiques. Ce désespoir, dit Adams, donnera du pouvoir aux rêveurs dangereux -- à ceux qui aujourd'hui bombardent les ondes hertziennes avec un utopisme idéaliste et religieux qui promet, par la purification apocalyptique violente, d'extirper l'ancien monde scandaleux qui a mis en échec beaucoup d'étasuniens.



Ces utopistes chrétiens promettent de remplacer ce vide interne et externe par un monde mythique où, le temps s'arrêtant, tous les problèmes seront résolus. Le désespoir montant en ondulant à travers les USA, celui dont j'ai été témoin à plusieurs reprises pendant que je voyageais dans le pays, reste ignoré par le parti Démocrate, qui a abandonné la classe ouvrière, comme ses homologues républicains, pour le financement massif d'entreprises.


La droite chrétienne a leurré des dizaines de millions d'étasuniens, qui se sentent à juste titre abandonnés et trahis par le système politique, basé sur la magie au lieu de la réalité du monde -- aux visions fantastiques d'anges et de miracles, à une croyance enfantine que Dieu a un plan pour eux et que Jésus les guidera et les protégera. Cette mythologique vue mondiale, n'ayant aucun usage de la science ou de l'enquête intellectuelle impartiale et honnête, promettant que la perte du travail et de l'assurance maladie est sans importance, tant que vous êtes droit avec Jésus, présente un monde à la cohérence mensongère qui s'adresse aux désirs affectifs des disciples désespérés aux dépens de la réalité. Cela crée un monde où les faits deviennent interchangeables avec les opinions, où les mensonges deviennent vrais -- l'essence même de l'état totalitaire. Cela inclut un obscur permis de tuer, de détruire tout ceux qui ne se conforment pas à cette vision, depuis les Musulmans du Moyen-Orient jusqu'à ceux dans notre pays qui refusent de se plier au mouvement. Et cela donne opportunément les pleins pouvoirs à une oligarchie rapace dont le dieu est le profit maximum aux dépens des citoyens.


Nous vivons maintenant dans une nation où les 1 pour cent d'en haut contrôlent plus de richesse que les 90 pour cent d'en bas réunis, où nous avons légalisé la torture et pouvons enfermer les citoyens sans procès. Arthur Schlesinger, dans « Les cycles de l'histoire étasunienne, » a écrit que « les grands âges religieux étaient remarquables pour leur indifférence envers les droits de l'homme au sens actuel -- non seulement pour leur assentiment à la pauvreté, à l'inégalité et à l'oppression, mais aussi pour leur enthousiaste justification de l'esclavage, de la persécution, de la torture et du génocide. »


Longtemps avant nous, Adams a vu dans la droite chrétienne des similitudes dérangeantes avec l'église chrétienne allemande et le parti nazi, des similitudes qui, dit-il, en cas d'instabilité sociale prolongée ou de crise nationale, verront les fascistes étasuniens se lever sous l'apparence de religion pour démanteler la société publique. Il se désespère des libéraux US, qui, dit-il, comme en Allemagne nazie, disent du bout des lèvres des platitudes stupides au sujet du dialogue et de tout ce qui les ont rendus inefficaces et impuissants. Les libéraux, dit-il, n'ont pas compris le pouvoir et l'attrait du mal ou la réalité froide du fonctionnement du monde. Les Démocrates se tordant les mains actuellement, avec beaucoup se demandant comment ils peuvent tendre la main à un mouvement dont les leaders les fustigent de « démoniaques » et de « sataniques, » n'auraient pas étonné Adams. Comme Bonhoeffer, il ne croyait pas que ceux qui combattraient efficacement dans le temps de troubles à venir, un combat qui pour eux était partie intégrante du message biblique, viendraient de l'église ou des libéraux de l'élite laïque.


medium_CouvHSreligions.gif

(..)


Deux décennies plus tard, même devant la montée de l'impact de la droite chrétienne, sa prévision paraît apocalyptique. Mais les personnages influents de la droite chrétienne se sont déplacés des franges de la société au plancher de la Chambre des Représentants et du Sénat. Avant les dernières élections, 45 sénateurs et 186 membres de la Chambre ont obtenu des taux d'approbation de 80 à 100 pour cent des trois groupes de défense de la droite chrétienne les plus influents -- Christian Coalition, Forum Eagle, et Family Resource Council. Le président Bush a remis des centaines de millions de dollars d'aide fédérale à ces groupes et il a démantelé des programmes fédéraux en science, [sur les] droits de reproduction et la recherche pour le SIDA afin de rendre hommage à la pseudo-science et au charlatanisme de la droite chrétienne.


Je suspecte que Bush veuille alerter pour ne pas être plus qu'un médiocre personnage de transition, notre version de Otto von Bismarck -- qui a aussi usé de « valeurs » pour stimuler sa base à la fin du 19ème siècle et a lancé le « Kulturkampf, » mot que nous rendons par guerres de civilisation, contre les catholiques et les juifs. Les attaques de Bismarck, qui ont clivé l'Allemagne et ont fait le discrédit d'une partie recevable du discours civil de fractions entières de la société, ont préparé le terrain pour le racisme le plus virulent et la répression nazie.


La droite chrétienne radicale, qui réclame un « État Chrétien » -- où des fractions entières de la société étasunienne, des homosexuels et des lesbiennes, aux libéraux, aux immigrés, aux artistes, aux intellectuels, n'auront aucune légitimité et seront réduits, au mieux, à une citoyenneté de deuxième classe --, attend une crise, une désintégration économique, une autre frappe terroriste catastrophique, ou une série de désastres environnementaux. Une période d'instabilité leur permettra de faire passer leur ordre du jour radical, celui qui sera vendu au public étasunien effrayé comme le retour à la sécurité, à la loi, et à l'ordre, en plus de la pureté morale et de la prospérité. Ce mouvement -- le mouvement de masse le plus dangereux de l'histoire étasunienne -- ne sera pas émoussé tant que la croissance des injustices sociales et économiques qui anéantissent cette nation ne seront pas abordées, tant que des dizaines de millions d'étasuniens, maintenant enfermés dans des systèmes hermétiques d'endoctrinement par la télévision et la radio chrétienne, en plus des écoles chrétiennes, ne seront pas réincorporées dans la société US avec un futur, celui avec de l'espoir, des salaires suffisants, la sécurité d'emploi et l'aide généreuse de la Fédération et de l'État.


La destruction effrénée des États-Unis, qui se poursuit avec la bénédiction des deux partis politiques, présage non seulement de la mise au medium_liberte.jpgpouvoir de cette oligarchie mais aussi de la mort certaine de l'État démocratique avec la naissance du fascisme US.
medium_liberte.2.jpgOriginal : Alternet.org, Chris Hedges, le 8 février 2007

 


Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info

 0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 
extraits, en jaune, d'un article tiré de  http://oulala.net, sur le-raton-laveur
(c'est moi qui ai souligné certains passages en vert)


medium_totalitarisme_laine.jpgDérive totalitaire aux Etats-Unis

 

medium_Hannah-Arendt.jpg

 

 

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.lemagazi...

 
par Leila

Le totalitarisme selon Hannah Arendt

Selon Hannah Arendt [1], le totalitarisme est un régime qui vise, au nom d’une idéologie, à maîtriser totalement une société réduite à l’état de masse. Par masse, Hannah Arendt désigne ces personnes neutres et politiquement indifférents qui constituent la majorité d’une société.

Le système totalitaire, « porteur de vérité », manipule et utilise la propagande, le mensonge, la censure, les « visions » prophétiques de l’avenir, la manipulation de la mémoire pour soumettre les masses à son « pouvoir charismatique ». La banalisation de la haine, la création d’un ennemi objectif, intérieur ou extérieur, la conviction qu’on vit mal ailleurs et qu’on est menacé à l’intérieur permet à l’ensemble des personnes de se fédérer.

L’homme de masse devient alors un individu isolé où la dévotion au chef et à la nation devient son seul moyen d’exister.

Le but final est l’obtention de l’adhésion et du consentement total de la masse ; il s’agit aussi d’éliminer toute possibilité de non conformisme, de remise en cause du système ou de rupture des rangs. Une fois les masses contrôlées et organisées, la propagande est remplacée par l’endoctrinement et la société s’uniformise.

« les leaders des régimes totalitaires ne sont pas primordialement des menteurs, mais plutôt des manipulateurs, car ils réussissent à organiser les masses en unité collective qui soutiennent leurs mensonges » dit Hannah Arendt.

Laminées par la machine totalitaire, les masses se transforment en « d’affreuses marionnettes à face humaine » et l’homme devient « superflu » incapable de penser, n’absorbant que ce que l’appareil de propagande lui verse dans la tête.

Penser , c’est éviter de sombrer

Hannah Arendt explique que celui qui renonce à penser et s’en remet aux idées toutes faites est une proie pour les systèmes totalitaires.

Le nouveau chef totalitariste : le groupe des néo-conservateurs américains

« Si vingt-cinq personnes dont je connais les noms avaient été exilées sur une île déserte il y a un an et demi, la guerre en Irak n’aurait pas eu lieu », a écrit l’éditorialiste du New York Times Thomas Friedman à propos des néo-conservateurs.

Depuis 1990 une idée obsessionnelle d’attaquer l’Irak hante les néo-cons. Une machine formidable et une mobilisation permanente et continue utilisant tous les moyens de communication possibles pour appeler au renversement de Saddam Hussein ont été mises en marche dés le début des années 90.

On peut penser que les néo-cons voulaient la tête de Saddam parce que ce dernier est un tyran impitoyable qui a plongé son pays dans une guerre avec l’Iran, a envahi le Koweït, a gazé les kurdes et a torturé les chiites et ses opposants ?

On peut aussi imaginer que les néo-cons sont attirés par les richesses pétrolières et les importantes capacités agricoles de l’Irak ?

Eh bien, non ! ni la première raison ni la seconde n’ont vraiment pesé dans la détermination des néo-cons à renverser Saddam.

La raison dominante de l’obsession irakienne est que Israël est au centre des préoccupations néo-conservatrices. L’ancien dictateur était notoirement anti-israélien et il n’avait jamais cessé d’appuyer et de financer les différents groupes de résistance palestiniens.

En dépit de la poignée de fer par laquelle il tenait son pays, l’ancien despote avait réussi dans les années 1980 à faire de l’Irak l’un des pays le plus avancé du Proche-orient et il avait réussi à s’acquérir des armes pouvant atteindre et frapper Israël. Il se voyait comme le nouveau Bismark de l’Irak. Les faucons Bushien ne l’ont pas entendu de cette oreille et ont décidé de le neutraliser !

En 1996, les néo-cons ont signé un document destiné à Benyamin Nétanyahou, chef du Likoud, sous le titre de « A clean Breaks : A New Strategy for Securiting the Realm : Un changement décisif : une nouvelle stratégie pour la sécurité du royaume[Israël] » et qui préconisait le renversement de Saddam.

Surnommés Likoudniki (agents américains du Likoud), les néo-cons se sont opposés au processus d’Oslo et ont alimenté la campagne menée par la droite israélienne avec à sa tête Benyamin Nétanyahou pour démolir le processus d’Oslo et discréditer Rabin.

Les néo-cons estiment que des états arabes plus démocratiques - traduction : plus obéissants à l’axe américano-sioniste - accepteront beaucoup plus facilement l’hégémonie(le Diktat) israélienne ; selon eux , l’opération de « démocratisation » combinant le « hard power » et le « soft power » doit précéder le règlement du conflit israélo-arabe.

D’après eux, ce n’est pas la colonisation et la répression israélienne qui empêchent le processus de paix mais c’est cet « espoir » que nourrissent les palestiniens et les arabes à voir « Israël disparaître » qui en est la cause et il faut tout faire pour tuer cet espoir.

« Je crois que les arabes dans leur ensemble n’accepteront pas Israël et ne font des concessions que dans le but de détruire un jour cet Etat. Ils veulent toujours qu’Israël disparaisse ; ils croient qu’il disparaîtra un jour. [...] La vraie source du problème n’est pas l’expansion des colonies, des implantations ; ce n’est pas la répression israélienne, c’est l’espoir qu’entretiennent toujours Arafat , les Palestiniens et les arabes de défaire Israël. Il n’y aura pas de paix tant que cet espoir survivra » déclare Muravchik, ancien trotskiste converti au néo-conservatisme.

Pour tuer cet espoir plusieurs think tanks (opinion makers : les faiseurs d’opinions) ont vu le jour. En 1997, le PNAC (Project for the New Americain Century : Projet pour le nouveau siècle américain) est né. Ce think tank néo-conservateur a proposé la domination militaire et économique de la planète par les Etats-Unis pendant au moins un siècle et a planifié une attaque contre l’Irak .

Le PNAC devient le porte parole de la droite israélienne. Il préconise d’éliminer politiquement Yasser Arafat, de supprimer toute aide financière à l’autorité palestinienne, de cesser toute pression sur Israël visant la reprise des négociations avec les palestiniens. Amalgamant Yasser Arafat et Ben Laden, l’OLP et Al Qaida, il prônait une guerre contre le terroristes en y incluant les groupes palestiniens.

Un autre think tank lié aux néo-cons est l’AEI. Ce laboratoire d’idées dont Richard Perle est l’éminence grise, est l’un des think tank les plus proches du gouvernement américain. L’AEI a édité en 1999 un livre écrit par le néo-con David Wurmser « Tyranny’s Ally : America’s Failure to Defeat Saddam Hussein » assimilant l’échec des Etats-Unis à se débarrasser de Saddam Hussein à une forme de complicité avec la tyrannie.

Les faiseurs d’opinions qui font la pluie et le beau temps aux Etats-Unis et qui façonnent le comportement des américains ne se limitent pas au PNAC et à l’IAE, on peut y inclure plusieurs autres non moins inquiétants [2].(...)

 

 

Les néo-conservateurs et les nazis

Adepte du nazi Carl Schmitt et de Heidegger, Léo Strauss et son disciple Allan Bloom diffusaient certaines doctrines de Schmitt. Ce qui ne veut pas dire que Strauss n’était pas critique vis-à-vis des textes de Schmitt mais ce qui est sûr c’est que ses critiques n’étaient pas prises en compte par ses disciples néo-conservateurs.

Les néo-conservateurs puisent l’essentiel de leurs idées dans les doctrines Schmittiens qui ont servi aux fondements de l’état nazi notamment en matière d’état d’exception et donc du droit public, de sécurité intérieur et de politique internationale [4]. L’état d’exception permanent préconise que l’exception peut devenir la règle permanente. En ce qui concerne l’état nazi, l’état d’exception a suspendu tous les articles de la Constitution de Weimar garantissant les libertés individuelles ; cette suspension fut reconduite de façon permanente et on peut considérer l’ensemble du IIIe Reich comme un état d’exception qui dura douze ans.

L’état d’exception permanent désigne la dictature comme seul moyen de sauver l’état en cas de menace interne, que cette menace soit réelle, imaginaire ou créée de toute pièce.

Au lendemain du 11 septembre, John Ashcroft, ministre de la justice, adopte la loi Patriot Act II qui répond aux objectifs et attentes du PNAC. C’est une loi d’exception à durée limitée mais à effet permanent. Cette mise en état d’exception s’inspire de la théorie de l’état d’exception citée ci-dessus. L’équivalent de cette loi fut appliquée par les autorités nazies au lendemain de l’incendie du Reichstag. Cet incendie criminel provoqué par les nazis eux même mais qualifiée « d’attentat terroriste perpétré par les communistes » (terme qui désignaient les juifs selon la terminologie nazie) a servi d’alibi à l’état d’exception.

Les néo-cons ne s’inspirent pas seulement des principes Schmittiens, ils puisent leurs idées aussi dans celles d’Hitler lui-même.

Ainsi Richard Perle et Frum de l’IAE ont publié un livre en décembre 2003 intitulé « An end to Evil : How to win the war on terror », « Les USA sont devenus la plus grande puissance des grandes puissances dans l’histoire du monde » et « Il n’y a pas de moyen terme pour l’Amérique : c’est l’holocauste ou la victoire. Ce livre est un manuel pour obtenir la victoire » peut-on lire dans les pages de ce livre.

Les néo-cons et les fondamentalistes chrétiens

Les Born Again Christian est une multinationale de la foi. Ces illuminés intégristes sont hostiles à toutes les religions que ce soit le judaïsme, l’islam ou le catholicisme.

Pourquoi les néo-cons, dont la plupart sont des ultra-sionistes, se sont alliés aux Born Again Christian qui eux sont des antisémites notoires ?

La réponse est que d’une part « Israël assiégé en a besoin de ce soutien (des fondamentalistes chrétiens) qui est à la fois énorme constant et inconditionnel » comme l’a déclaré un néo-con, et d’autre part ces fanatiques sont des islamophobes au langage cru et non alambiqué ; ils crient haut et fort leur haine de l’islam. Selon l’adepte de Born Again Christian, le musulman est Satan personnifié ; c’est lui qui se met sur la route de Dieu et empêche la réalisation des prophéties bibliques et le retour du messie. Ce retour qui selon ces fous paranoïaques n’aura lieu que lorsque tous les juifs de la terre retournent à la terre promise et que le grand Israël verra le jour.

La haine des musulmans et le soutien infaillible à Israël a permis l’union sacrée et contre-nature de ce mélange sulfureux.

Les néo-cons et le lobby sioniste américain

L’AIPAC et la Conference of Presidents of Major Jewish Organization comptent parmi les plus importantes organisations qui forment le lobby pro-israélien et qui veillent sur la bonne marche des relations entre les Etats-Unis et Israël. Leur grande influence sur le congrès américain a poussé le conservateur Patrick Buchanan à comparer ce dernier à « un territoire occupé israélien ».

Le lobby pro-sioniste hostile aux arabes et aux musulmans ne se limite plus aux seuls « Likoudniki », il est aussi présent dans toutes les sphères américaines politiques, médiatiques ... et même populaires [5].

Au nom de la nation et de la lutte contre la « terreur » la masse s’est fédérée contre l’ennemi musulman et a apporté son soutien infaillible à l’état hébreux ; elle a éliminé toute possibilité de non conformisme, de remise en cause du système ou de rupture des rangs. « chacun prend ses distances avec tout ce qui est arabe ou musulman » et aucun n’osera critiquer la guerre contre l’Irak ou ne réclamera quelques concessions que ce soit au gouvernement israélien.

Le lobby pro-likoud n’a plus besoin de se mobiliser. L’endoctrinement a solidement pris racine ; pour ceux qui restent conscients, la peur, l’opportunisme ou l’amour infini de l’argent et du pouvoir les poussent à un suivisme docile.

La masse s’est transformée en « d’affreuses marionnettes à face humaine » ; elle ne pense plus : elle se déploie spontanément.

Les néo-cons, les marchands de la mort et la globalisation

On retrouve des représentants de Lockheed Martin, un des premiers fournisseurs d’armes du département de la Défense, à la tête de plusieurs think tanks néo-conservateurs (PNAC, CLI, AEI) ; cette situation est symptomatique et montre le changement profond des mentalités de l’opinion publique qui d’habitude désignent les industries d’armements, discrètes dans leurs faits et gestes, comme les marchands de la mort comme l’explique Jim Lobbe, journaliste américain spécialiste des néo-cons.

Aujourd’hui, le complexe militaro-industriel, s’affiche fièrement et avec arrogance aux côtés des faucons de la Maison Blanche car le culte de la force est roi au pays des « Likoudniki ».

Les lobbies de la guerre participent à visage découvert au mouvement général de la mondialisation pour les intérêts des grandes entreprises (Corporate globalization).

Vu l’importance de ces deux derniers points, je ne m’étalerai pas car ils méritent une étude détaillée et très approfondie.

La néo-révolution médiatique

Une démocratie ne peut s’enraciner que dans une société libre et consciente de l’être. Or l’américain moyen est soumis en permanence à un matraquage médiatique implacable.

Fox News, la chaîne phare des néo-cons, et ses consoeurs utilisent des moyens d’endoctrinement très sophistiqués en vue de soumettre la population aux idées néo-conservatrices .

Abusé, l’américain moyen absorbe toutes les âneries, aussi grotesques les unes que les autres, dictées par les faiseurs d’opinions. Un sondage fait apparaître qu’une majorité d’américains qui regardent Fox News croient que c’est Saddam qui a commandité les actes du 11 septembre ! ! !

« si nos médias [américains] étaient attachés à la vérité, Georges Bush ne serait pas président, et nous, pas en guerre contre l’Irak » écrit John Nochols, journaliste qui dirige un mouvement pour la réforme des médias [6].

Actuellement la démocratie américaine se base sur une majorité qui ne pense plus et dont la volonté n’est plus autonome ; ce n’est plus qu’une démocratie de façade que certains surnomment « démocratie synthétique ».

La propagande, le mensonge, la manipulation du passé, du présent et du futur s’articulent autour d’une réalité fictive et prophétique. Les armes de destructions massives et les supposés liens de Saddam avec Al Qaida ont remplacé le mythe des « protocoles des sages de Sion » d’hier si utile aux nazis pour distiller la haine du juif.

Si hier la masse s’est fédérée contre le juif, elle s’unit aujourd’hui contre le musulman : Confondu avec le terrorisme l’islam devient l’axe du mal à éradiquer absolument.

Et des leitmotiv se répétant comme des refrains : « L’islam est tout simplement une religion de guerre » ou encore « nous devrions envahir leurs pays, tuer leurs leaders et les convertir au christianisme » ...

Si hier, la banalisation de la haine a légalisé le crime et a conduit à la solution finale où des millions d’innocents ont péri, aujourd’hui elle légalise le meurtre collectif de ces basanés en Irak, en Palestine, en Afghanistan et ailleurs.

Les néo-cons retranchés derrière leurs bureaux ont réussi à opérer une mutation du système démocratique en un système totalitaire.

« Certaines idées ont des conséquences inattendues » aiment répéter les intellos-Bushien. Pour une fois, ils ont raison ! Les conséquences inattendues de leurs idées à eux sera leur destruction car le système totalitaire ne peut-être réformé, il ne peut qu’être détruit.

Leila

P.S. Illustration : Cafard->http://pgaouyat.free.fr/info/cafard/cafardeng.html]


[1] Hannah Arendt : Les Origines du totalitarisme, Le système totalitaire, traduction française J-L. Bourget,medium_arton1527.jpg R. Davreu, P. Lévy, Seuil, 1972 réédité, Gallimard, collection Quarto, 2002.

[2] Committee for the liberation of Iraq, Irak Liberation Act, Heritage Foundation, Council on Foreign Relations, Le National Endowment for Democracy, le Manhattan institute, Cato Institute, Hoover Institution, RAND, Freedom house, Atlas Society, Mensa ...

[3] L’Amérique messianique Alain Frachon & Daniel Vernet Edition Seuil, septembre 2004.

[4] Etat d’exception permanent : la néorévolution américaine. Edition L’esprit des péninsules, 2004

[5] Ce pays où Sharon n’a que des amis, serge Halimi, Manière de voir 77, octobre-novembre 2004

[6] Révolte contre l’ordre médiatique, Eric Klinenberg Manière de voir 77, octobre-novembre 2004

 

http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1527 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
 
http://principautedefrance.fr/   et Sarkozy

MILITER :

 

http://lecrc.forumactif.fr/espace-coordination-lyceenne-c6/

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 22:33
medium_5-8201-G8373.jpg
Bonjour,

Deuxième volet de cette publication sur la "pieuvre évangélique", évangéliste, très exactement, puisqu'elle a ses caractéristiques propres, dont celle de dériver de plus en plus vers le culturel et le politique. En effet, elle représente une vision du monde particulière, hyper-conservatrice, fasciste, et une force électorale de plus en plus influente, au point même de chercher à prendre le pouvoir au nom de Jésus, afin de bâtir un Ordre nouveau,  inspiré par celui qui sévissait en Afrique du Sud du temps de l'Apartheid !

Les fondamentalistes chrétiens préfèrent le Dieu vengeur de l'Ancien Testament au Christ des Evangiles, et leur idéologie est impérialiste, colonialiste, militariste, raciste, haineuse, violente, intolérante, extrémiste, nationaliste, intransigeante, fanatique, fasciste, belliqueuse .... aux antipodes de l'Evangile d'Amour qu'ils professent pourtant en paroles. 

Et ces chrétiens-là sont plus sionistes que les plus extrémistes des Israéliens. Finalement, ils font du tort aux autres chrétiens, par leur fanatisme sectaire et leurs dérives, mais aussi aux Juifs, par leurs excès mêmes que nombre d'entre eux rejettent, au nom justement de leur foi à eux. Et ils menacent le monde par leur idéologie totalitaire, rétrograde, hyper-conservatrice, prônant l'exclusion et même l'élimination de tous ceux qui ne sont pas comme eux, musulmans d'abord, juifs ensuite, pour imposer à la fin leur conception d'un gouvernement mondial, contrôlant tout, favorable aux riches et au mieux, condescendant, charitable, envers les pauvres - c'est la fameuse théologie de la Prospérité,
si chère au coeur des Pentecôtistes, ceux qui réussissent sont les préférés de Dieu, les autres sont stigmatisés, bref tout le contraire de l'Evangile d'Amour qui lui, privilégie les pauvres, les petits, les faibles...


Entre les néo-cons évangélistes et leurs alliés du Likoud ou de l'Extrême-droite israélienne, on assiste à une surenchère dangereuse, préjudiciable pour la paix dans le monde. Mais comme nous le verrons dans cette série d'articles que j'ai sélectionnés pour vous -- afin que vous puissiez mieux mesurer les risques que ces extrémistes font courir au monde entier, particulièrement à cause de la question palestinienne non réglée -- , en réalité la communauté juive américaine elle-même est excédée par l'activisme délirant des fondamentalistes chrétiens, dont le specimen le plus connu, et le plus représentatif, est le Texan Bush. 

Je ne le répèterai jamais assez : Il s'agit d'un problème majeur de notre temps, lourd de conséquences pour l'avenir de l'humanité, ses choix, son devenir. Parce que, précisément, il s'agit réellement d'une pieuvre, qui étend peu à peu ses tentacules dans le monde entier, particulièrement en Asie, en Amérique Latine, en Afrique, et même peu à peu dans certains pays arabes comme l'Algérie, avec pour cible privilégiée les masses les plus incultes, malléables,  et pour objectif suprême de les asservir à l'Empire, à son idéologie, à ses valeurs - la fausse démocratie, en particulier - , au libéralisme qui sacrifie les individus à l'Economie et surtout à la Finance, à une organisation totalitaire, dirigiste, élitiste, et même aux objectifs impériaux de conquête, car ce ne sont pas les maîtres du monde qui font la guerre, mais les citoyens ordinaires.

Je sais que parmi mes lecteurs il y a beaucoup de résistants au désordre établi, je tenais à attirer leur attention sur le risque que constitue cette pieuvre, et à ma connaissance je suis une pionnière.
Soyons vigilants, Sarkozy n'est pas notre seul ennemi. L'Amérique, avec ses relais dans le monde, politiciens aux ordres, bases militaires, satellites-espions, pseudo ONG ( j' étudierai le phénomène  prochainement ), Eglises conquérantes, médias serviles et hégémoniques, culture abêtissante... constitue la menace majeure pour le monde, la démocratie, la paix, la civilisation. Nous devons savoir pour pouvoir agir. 

Votre Eva, toujours aussi vigilante et engagée. Soutenez-moi en vous abonnant (gratuit, newsletters à droite), en recommandant ce blog résistant, et n'oubliez pas de visiter le Forum Pour la Paix de notre ami Robocup, en lien comme son site d'ailleurs, sous la présentation de mon blog, à droite.
TAGS : Paix, démocratie, ONG, guerre, civilisation, avenir, églises, néo-conservateurs, Juifs, Evangéliques, sionistes, médias, Etats-Unis, Asie, A. latine, Afrique, Algérie, libéralisme, l'Empire., A.T., N.T.,fascisme,fondamentalisme, Likoud, Sarkozy, extrême-droite, Israël, Bush..


0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


 Photos, et textes, tirés de http://le-raton-laveur.blogspirit.com  

 

medium_man-serpent.4.jpg

suite artice 1

Il y a, à Washington, dans les cercles les plus proches du pouvoir
, des gens qui croient, comme on accepte dans une vérité première, l’Evangile de Luc, où il est écrit chapitre 21, verset 4 que les habitants de Jérusalem « tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront amenés captifs parmi les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que le temps des nations soient accompli ».

Ces Chrétiens, tout comme leurs frères d’Alabama et du Kentucky, croient que le temps des Nations s’est achevé en Juin 1967, quand Tsahal guidée par Dieu a conquis la vieille ville de Jérusalem. Le rétablissement d’Israël à Jérusalem annonce le règne prochain du Christ sur la Terre. S’opposer à Israël, c’est trahir la parole divine, C’est faire le jeu de l’Antéchrist. Car il est écrit que les forces du Mal sèmeront le chaos pour empêcher l’avènement du Messie sur la Terre.

Pour les Chrétiens fondamentalistes, petits blancs du Sud profond ou VIP de Washington DC, Mahomet, Yasser Arafat, Nasser, Bin Laden, al-Zarqawi, al-Zawahiri, Mullah Omar, Ismail Haniyeh, Bashar el-Assad, Mahmoud Ahmadinejad, Hassan Nasrallah sont les généraux de l’Antéchrist. Les Musulmans sont ses soldats. Mais la défaite est le destin de cette armée car il est écrit dans la Genèse, chapitre 12, verset 3, que Dieu a fait la promesse suivante à Abraham : « je vais bénir ceux qui les bénissent, et punir ceux qui les punissent »

Voilà ce que croient
quatre-vingt millions de protestants évangéliques. Ils sont de plus en plus nombreux aux Etats-Unis, en Afrique et en Asie.
L’Europe est plus réticente que les autres continents à se laisser entraîner par le courant fondamentaliste. Rien n’est plus opposé à un Evangélique convaincu de la grandeur de sa religion, qu’un intellectuel européen qui cultive le doute et la repentance comme vertus cardinales. Le premier se considère enrôlé dans l’armée du Christ, d’Israël et de l’Occident pour faire barrage à l’islam. Le second voudrait savoir jusqu’où il doit reculer pour éviter l’affrontement.
Chaque année, à l’occasion des Fêtes de Souccoth#, les Chrétiens fondamentalistes se rassemblent de plus en plus nombreux à Jérusalem. On pourrait penser qu’il s’agit de tourisme spirituel mais cela ressemble plutôt à une inspection des premières lignes du champ de bataille où doivent bientôt s’affronter l’Occident et l’islam, le camp du Bien et l’Empire du Mal. Ces fous de Jérusalem ne font pas mystère que, rentrés chez eux aux Etats-Unis, au Japon, en Corée, en Chine, au Sénégal, ils iront dire dans leurs communautés que l’heure est proche. Ils chercheront à réveiller la volonté de se battre des Chrétiens parce que, selon eux, jamais l’Islam n’a été aussi près de reconquérir Jérusalem. Ils veulent que le monde libre prenne enfin conscience que ses valeurs judéo-chrétiennes sont en péril. La promesse divine d’une éternité de paix sur la terre après le retour du Messie pourrait bien ne pas se réaliser. 
Cette année, les Chrétiens Evangéliques ont eu peur car Israël n’a pas été capable d’écraser la tête du serpent shiite au Liban. Ahmadinejad parade à Téhéran. Nasrallah pousse l’impudeur jusqu’à qualifier sa non-défaite de divine victoire, alors que chaque Evangélique est prêt à jurer que c’est le Démon lui-même qui a sauvé le Hezbollah. Au Liban, Israel a déçu les fondamentalistes chrétiens. Israël s'est laissé attendrir par l'Europe faible et corrompue, et n'a pas porté lecoup fatal à l'ennemi de Dieu sur terre.

C’est la deuxième fois que le peuple élu trahit la confiance des communautés évangéliques. L’année dernière, les Juifs
medium_WA_freedoms_wings_lg.jpg ont abandonné Gaza aux Palestiniens que les fondamentalistes protestants considèrent comme les plus pervers de tous les adversaires de l’Occident judéo-chrétien. Quelques semaines avant l’expulsion des Juifs du Gush-Katif, Robert Stearns, leader du mouvement américain Eagle’s Wings, avait rassemblé quatre mille Evangéliques tout à côté de la Knesset, à Jérusalem, pensant que le spectacle de leur désespoir ferait revenir le Premier Ministre sur sa décision.

Dans leurs églises, les Evangéliques du monde entier ont organisé des messes de deuil quand les synagogues de Gaza ont brûlé. Quelques semaines plus tard, Ariel Sharon a sombré dans un coma profond dont il n’est plus jamais sorti. Le télé-évangéliste Pat Roberston, un des chefs de file des sionistes chrétiens, vit aussitôt dans la maladie de Sharon une manifestation de la fureur divine : « Dieu éprouve de l'hostilité à l'égard de ceux qui divisent Sa terre […] Et à chaque Premier ministre d'Israël qui décide de la découper et d'y renoncer, Dieu dit : "Non, ceci est Mien". Ariel Sharon divisait la terre de Dieu. »

medium_bush_candle.JPG


Dix ans plus tôt, Roberston s’était discrètement mais sincèrement réjoui de la mort de Rabin, coupable à ses yeux d’avoir tenté de faire la paix avec les Palestiniens et Arafat.

Selon les canons de la pensée sioniste-chrétienne, les Juifs n’ont pas le droit de flancher. La faiblesse et la recherche du compromis leur sont interdites. Pour les Evangéliques, les Juifs sont les représentants de Dieu sur Terre, ils sont l’instrument de sa volonté. Les Evangéliques considèrent qu’en soutenant de toutes leurs forces Israël contre ses ennemis, ils obéissent à un commandement divin. Quand à leurs yeux Israël s’égare, ils assument avec lui la responsabilité de ses faiblesses

Robert Stearns, qui a tenté par tous les moyens – politiques et spirituels - de bloquer le processus du désengagement pendant l’été 2005, est convaincu que plus Israël se sentira soutenu, aimé, respecté, moins il sera tenté de négocier avec l’islam. Le dirigeant du mouvement Eagle’s Wings veut convaincre les Nations d’aimer Israël. C’est selon lui une question de vie ou de mort pour l’Occident.

 
Le 1er Octobre dernier, à l’occasion des Fêtes de Souccoth, le pasteur Stearns (en photo à gauche) et son organisation ont organisé un « Jour de Prière pour Jérusalem » dans l’enceinte de Migdal David, près de la Porte de Jaffa. God TV couvrait l’événement. Cette chaîne de télévision évangélique, créée en Angleterre il y a onze ans, connaît un développement rapide. Son directeur, le très charismatique Bo Sanders (à droite sur la photo), est un visage connu dans cent six millions de foyers dans le monde. L’audience potentielle de God TV approche désormais quatre cents millions de personnes. Ce jour-là, Sanders et Stearns ont sonné une nouvelle fois le tocsin via le satellite qui retransmet les émissions de God vingt-quatre heures sur vingt-quatre. S’il veut survivre, le monde occidental va devoir affronter l’islam radical dans une guerre sans merci. Les Juifs et les Chrétiens n’ont pas d’autre choix que de s’unir face à leur ennemi commun. Selon Stearns, Jérusalem sera l’enjeu de la plus féroce des batailles que se livreront les deux camps. Les Musulmans auraient compris, selon Stearns, que s’ils parvenaient à reprendre Jérusalem, ils couperaient le lien qui unit Dieu au peuple juif. Israël perdait alors son énergie vitale, et tout l’Occident Chrétien serait entraîné dans l’abîme.


La passion de Robert Stearns pour Israël est née d’une expérience mystique. Il n’était qu’un pasteur submergé par les tâches quotidiennes de sa petite église new-yorkaise jusqu’à son premier voyage à Jérusalem. Un de ses amis l’emmena au Kotel. Là, Sterns dit avoir été bouleversé par le spectacle des Juifs en prière : « Je voyais des gens qui priaient le Dieu d’Abraham, Jacob et Isaac. Ce Dieu est le mien aussi. Mais, il a été celui des Juifs des milliers d’années avant de devenir celui des Chrétiens. J’ai compris ce jour là que le projet divin s’incarnait dans un peuple élu – les Juifs – et sur une terre sainte – Israël ». Selon le Pasteur Stearns, qui ne ménage pas ses efforts pour faire découvrir Israël et le judaïsme à des centaines de jeunes Américains chaque année, l’hostilité à Israël est caractéristique des Chrétiens qui n’ont rien compris au message porté par les Ecritures.

Nombreux sont ceux qui lui retournent le compliment. Le soutien inconditionnel à Israël serait la preuve d’une interprétation erronée des Evangiles. Il n’y a pas d’autre alliance entre Dieu et les hommes que celle qui unit les Chrétiens au Tout-Puissant.
Le peuple juif est exclu de ce pacte et n’a aucun rôle à jouer dans l’enchaînement des événements qui aboutiront au retour du Messie. Spirituellement, le soutien des fondamentalistes protestants à Israël parait pour le moins douteux à de nombreux chefs de la chrétienté. Politiquement, il est tout à fait insupportable àmedium_gay.xlaerge1.2.jpg certains.


Monseigneur Michel Sabbagh, Patriarche latin de Jérusalem et à ce titre, chef de l’Eglise catholique en Israël et dans les Territoires palestiniens, est de ceux-là. Jamais Sabbagh n’a manqué une occasion de crucifier Israël en le rendant responsable de tous les maux du Moyen-Orient. Sous sa férule, l’Église catholique s’est inféodée à l’OLP puis à Yasser Arafat. Fidèle à son engagement pro-palestinien, Monseigneur Sabbagh n’a jamais voulu condamner les exactions dont les Islamistes et les bandes armées du Fatah se rendent coupables dans les territoires de l’Autorité Palestinienne.

Scandalisé par les manifestations des sionistes chrétiens à Jérusalem, le Patriarche latin déclara tout à fait officiellement que les Evangéliques menaient le monde à Armageddon.

Que les Catholiques s’opposent aux Protestants sur la question juive, il n’y a là rien de très surprenant. Mais la question des rapports avec Israël est sur le point de provoquer un véritable schisme au sein des églises réformées elles-mêmes. Si les Évangéliques prêchent l’alliance avec Israël, les Presbytériens, entraînant dans leur sillage un certain nombre d’églises américaines et européennes, ne cherchent pas à dissimuler leur hostilité au peuple et à l’Etat juif.

Pendant l’été 2005, deux semaines avant le désengagement de Gaza, un certain nombre d’activistes pro palestiniens, se réclamant de la gauche protestante, ont lancé une campagne pour le désinvestissement des compagnies qui ont des relations commerciales avec Israël et, de ce fait participeraient à l’oppression des Palestiniens. L’objectif de ces petits groupes très motivés est de contraindre les églises à se débarrasser de toutes les participations qu’elles possèdent dans des entreprises comme Caterpillar, Motorola, United Technologies, et ITT. Cette stratégie s’est avérée assez efficace pour obliger de grands trusts américains à rompre avec l’Afrique du Sud au temps de l’Apartheid. La campagne pour le désinvestissement est vite devenue un combat prioritaire du Conseil Mondial des Eglises, qui regroupe cinq cent cinquante millions de chrétiens non catholiques dans le monde.

Le 6 février 2006, le synode de l’Eglise anglicane, réuni en Angleterre, adopte une motion favorable au désinvestissement. A Jérusalem, pour le Père anglican Nabil Ateek c’est l’heure de l’apothéose. C’est lui en effet qui a lancé un appel aux instances supérieures de son église pour qu’elles adoptent des positions clairement hostiles à Israël. Depuis des années, le Père Ateek essaie d’imposer l’idée qu’Israël est un fossile hérité de l’histoire coloniale de l’Europe.

Selon lui, Israël est une sorte de réincarnation de la Rhodésie raciste qui « fabrique des bantoustans pour les Palestiniens et une forme d’apartheid à l’israélienne qui est pire que celle qui a existé en Afrique du Sud. » Mais le Père Ateek n’a pas que des raisons politico- historiques de détester Israël (...)

De nombreux Juifs ne sont pas si bien disposés en faveur des Evangéliques. Les instances juives américaines ont du mal à accepter sans réticence la main tendue par une frange de la population qui condamne sans appel l’avortement, l’homosexualité, la séparation de l’Eglise et de l’Etat. La question de la prière à l’école est également un point de friction sérieux. Théologiquement, les Juifs ont quelques raisons de ne pas se laisser embrasser trop étroitement par les Évangéliques. Les deux religions n’ont, par exemple, pas du tout la même façon d’aborder leurs textes fondamentaux. Le judaïsme se développe sur une longue tradition de réflexion et d’interprétation de la Torah. Rien n’est plus étranger à la pratique religieuse juive qu’une lecture littérale, sans possibilité de réflexion individuelle ou collégiale sur les textes. 
En outre, dans la prophétie à laquelle adhèrent les fondamentalistes protestants, les Juifs sont promis à un sort peu enviable.

Quand viendra le Jour du Jugement, ils seront désignés comme ceux qui ont refusé le Christ et châtiés en conséquence. Pour les Evangéliques, les Juifs sont moins un peuple élu, qu’un peuple utile.
 

10:30 Publié dans ISRAEL , LES EVANGELIQUES ET L'AMERIQUE DU NORD | Lien permanent | Commentaires (0) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

DES EVANGELIQUES »

25.03.2007

Les Etats-Unis et la Mission Divine
medium_2909.jpg
C’est une contradiction : les Nord-Américains qui appuient plus l’idée d’un seul Israël "avec Judée et Samarie" -c’est-à-dire, territoires palestiniens inclus- sont des politiques et prédicateurs évangéliques, méthodistes, presbitériens, adventistes et autres variantes chrétiennes qui ont gagné un poids politique considérable avec W. Bush au gouvernement.

Ils proclament que le conflit au Moyen-Orient annonce l’imminence de l’Apocalypse ou d’Armagedón ou de la bataille finale entre les armées du mal et les armées du bien, la victoire de ces derniers, la deuxième arrivée du Christ et l’établissement du Royaume de Dieu sur Terre.Les "armagedonistes", non sans angoisses et craintes pour leur salut devant la proximité du Jugement Dernier, veulent provoquer une guerre que, concrètement, ils concoivent ainsi : les armées du mal, c’est-à-dire les armées russes et arabes, se battront durant la dernière bataille contre les armées du bien c’est-à-dire, les armées d’Israël, des Etats-Unis et de Grande-Bretagne, et seront vaincues. Il y aura alors le Paradis dans le monde terrestre pendant un millénaire.
medium_gal_934.jpg

Cette croyance a engendré des phénomènes curieux aux Etats-Unis.Le fondamentalisme évangéliste en général et celui qui pourrait se nommer christianisme sioniste en particulier ont des liens étroits avec la droite fondamentaliste d’Israël. Son influence sur la politique américaine au Moyen-Orient est notoire et visible à la Maison Blanche et au Congrès.Elliot Abrams, alors directeur du Conseil de Sécurité National pour le Proche-Orient, a reçu en mars 2004 des dirigeants du Congrès Apostolique mécontents de la décision de W. Bush de favoriser l’éradication d’installations israéliennes dans le territoire palestinien de Gaza. Abrams a expliqué que cela n’aurait pas d’interférences avec les desseins de Dieu sur l’Armagedon, parce que Gaza ne contenait de lieux d’importance biblique (Village Voice, 18-504). Depuis, il y a plus.

Les “armagedonistes” destinent des millions de dollars à promouvoir les colonies israéliennes illégales dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 et à payer les voyages de juifs russes qui émigrent en Israel, dans le but d’accélérer l’accomplissement de leurs prophéties.
Entre autres, celle que le Christ, avant d’installer le Paradis ici, condamnera les athées à subir des morts épouvantables ; seulement les bons chrétiens et les Juifs convertis se sauveront. Des croyants en ce Christ brutal, comme le lieutenant général William G. "Jerry" Boykin, sont impliqués dans le scandale d’Abu Ghraib (www.beliefnet.com, 27-05-04).
Des sénateurs méthodistes, presbitériens et de l’Eglise du Christ ont approuvé l’application de la torture à des prisonniers en Irak et à Guantanamo.
 
Le fondamentalisme chrétien étatsunien, en particulier celui de la variante "dispensacionalista", préfère le Dieu vengeur de l’Ancien Testament au Christ des Évangiles. Mais ses adeptes se disent évangélistes.


La doctrine des "armagedonistes" est celle qui a crû le plus rapidement aux Etats-Unis ces dernières années.
Elle aurait environ  de mort", a signalé Gary North, un évangéliste distant de ses co-religionaires (lewrockwell.com), qui supposent qu’ils pourront partager les destins immortels de Enoch (Génesis 5:23-24) et de Elías (Reyes 2, 2-11), bien que cela dépendra d’une séquence temporelle : les chrétiens seront sauvés de la mort exactement 42 mvingt millions de fidèles qui en plus croient en leur possible immortalité personnelle, un désir ardent qui "repose entièrement dans l’existence de l’État d’Israël. C’est pourquoi la situation actuelle au Moyen-Orient est pour eux une question de vie ou de mort".(..) 

Les chrétiens seront sauvés de la mort exactement 42 mois avant que la "Grande Tribulation" ne tombe sur Israël.Si l’État israélien disparaît, l’arrivée de la "Grande Tribulation" sera remise à des siècles, jusqu’à ce que l’État d’Israël recommence à exister, et alors il n’y aura pas d’immortalité pour eux. La "Grande Tribulation" -et cela quelque chose que les "armagedonistes" mentionnent rarement- annihilera deux tiers des Israéliens, qui paieront ainsi le prix de l’immortalité étrangère. C’est la motivation religieuse du soutien politique et économique qu’ils prêtent à l’État d’Israël, sans préjudice des poussées antisémites de certains de ses leaders.

Charles Mars, un évangéliste d’autre classe, remarque que ce courant "a amassé dans les dernières années un pouvoir politique jamais connu dans l’histoire nord-américaine" et il se demande "à quel prix de notre témoignage et de l’intégrité de notre message" (The New York Carotte, 201-06). Il rappelle que des ministres évangélistes influents lançaient des sermons en faveur de la guerre contre l’Irak en argumentant que celle-ci accélérerait l’accomplissement de la prophétie apocalyptique et qu’en avril 2003, immédiatement après l’invasion, l’appuyait 87 pour cent des évangélistes blancs. 68 pour cent la soutiennent encore. Ce contexte idéologique expliquerait qu’une bonne partie de l’opinion publique des Etats-Unis est en faveur de la guerre contre "l’axe du mal", malgré les morts et les désastres qu’elle entraîne de leur côté. C’est une excuse excellente pour abriter la volonté impériale et l’appétit pétrolier de la Maison Blanche. Depuis qu’il est devenu abstème, le propre W. Bush pense que c’est la mission que Dieu lui a confié. Plusieurs regrettent qu’il ait cessé de boire.

Juan Gelman, Pagina/12, 16 mars 2006.
Traduction : Fab, santelmo@no-log.org
HNS-info
Hactivist News Service


http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=8274

 
medium_13.jpg

 

medium_516810-631598.jpg
Résultats de l’élection présidentielle américaine - Des juifs contre Bush

Yakov Rabkin


Professeur titulaire au département d’histoire de l’Université de Montréal et auteur de l’ouvrage Au nom de la Torah - Une histoire de l’opposition juive au sionisme (Presses de l’Université Laval, 2004)

Il y a peu de pays au monde que le président américain George W. Bush appuie avec autant d’ardeur que l’État d’Israël. En effectuant un revirement majeur de la politique américaine au Moyen-Orient,  il devient de plus en plus indulgent quant à la colonisation sioniste de la Cisjordanie et les actions de l’armée israélienne.

Le lobby sioniste aux États-Unis trouve une oreille particulièrement attentive à la Maison-Blanche de Bush. Les milieux évangéliques chrétiens proches de Bush financent des dizaines de colonies israéliennes en terres palestiniennes et sont les partisans les plus intransigeants des extrémistes nationalistes en Israël

. Certains Israéliens parlent d’une nouvelle personnalité politique -- « Busharon » --tant il est devenu difficile de nos jours de distinguer les politiques de Bush de celles de Sharon.


Le petit cercle de néo-conservateurs qui auraient convaincu Bush de déclencher la guerre en Irak comprend des sionistes notoires. Peu avant les élections, Bush, en allant contre l’avis de son propre Département d’État, a signé une loi contre l’antisémitisme qui offre une protection particulière aux droits des juifs dans le monde entier.

Bush n’a probablement pas oublié que Ronald Reagan, un président vénéré par les républicains, avait réussi à bénéficier de 38 % des voix de l’électorat juif, un record depuis le début du XXe siècle pour un candidat du Grand Old Party. On s’attendait à ce que Bush, qui en 2000 n’avait obtenu que 19 % de ce vote, puisse l’égaler cette année. [...]

Or, le 2 novembre dernier 75 % des juifs américains ont voté contre Bush.
À titre de comparaison, si le vote des catholiques et des protestants se divisait presque à 50 %, les musulmans ont voté tout comme les juifs -- 76 % contre Bush -- malgré l’opinion souvent exprimée selon laquelle les juifs et les musulmans se trouveraient aux antipodes du spectre politique.

Pourquoi les juifs ont-ils voté ainsi et quelle est la signification de ce vote ?

Otages d’une cause

Les juifs votent pour le Parti démocrate depuis longtemps. La droite politique est traditionnellement xénophobe, souvent antisémite,
et les juifs qui luttaient tout au long du siècle dernier pour l’égalité et les droits de l’homme se retrouvaient naturellement du côté gauche du spectre politique.

La responsabilité sociale et la compassion que promeut la tradition juive expliquent l’appui que donnent la grande majorité des juifs aux programmes d’aide aux démunis et aux projets d’assurance-maladie dont sont privés des millions d’Américains.
Comme ont souvent observé les sociologues, « les juifs gagnent comme les protestants blancs et votent comme les Porto-Ricains ». Le rôle important que les juifs ont joué dans la syndicalisation des industries et des services, dans l’émancipation des Noirs américains, dans toute une pléiade de causes progressistes est bien connu et documenté.

Or, depuis une décennie, les fonctionnaires des organisations juives qui prétendent représenter les juifs aux États-Unis ont pris un virage vers la droite sioniste qui les rapproche davantage de la droite chrétienne et du Parti républicain. Ceux qui parlent au nom des juifs sont d’habitude solidaires des politiques israéliennes d’une façon inconditionnelle et donnent l’impression que les juifs le sont également. On associe aux juifs en général l’agressivité pro-israélienne des organisations juive  qui se veulent représentatives, ce qui rend les juifs de diaspora « otages » de tout excès de l’armée israéliennes à Gaza.

Le vote massif des juifs contre le président en place (parmi les groupes importants, seuls les Noirs ont voté en proportion plus élevée contre Bush) remet en question la légitimité de plusieurs organisations qui clament représenter les juifs américains. Il est clair que ceux qui scandaient « Four more years » devant un Bush heureux et ému le faisaient au nom d’une minorité : au maximum un juif des États-Unis sur quatre. [...] 

Présenter les juifs américains comme partisans inconditionnels d’Israël, unis dans une loyauté absolue à l’État sioniste, déforme la réalité et sert plutôt à fomenter le sentiment anti-juif.


Valeurs opposées

Les valeurs propres au sionisme et au vécu israélien s’opposent souvent aux valeurs juives qui sont chères aux juifs de diaspora en général et aux juifs américains en particulier.

Israël est un État où un groupe ethnique ou confessionnel est promu à un statut institutionnellement supérieur. 
 Tandis qu’en Israël on parle ouvertement des plans pour « construire un quartier juif ou une colonie juive », ce genre de discrimination ouverte ne trouve plus de place dans les pays où habitent les juifs de diaspora. On peut imaginer la réaction que provoquerait dans tout pays civilisé une tentative de construire un quartier exclusif pour les catholiques ou les protestants.

L’égalité qui est si chère aux juifs américains est sérieusement compromise en Israël : ses citoyens arabes sont discriminés en matière d’éducation, d’emploi et de logement. 

Les idées plutôt fascistes qui circulent librement au sein même du gouvernement d’Israël, notamment les plans d’expulser les Palestiniens -- la version sioniste de l’épuration ethnique -- choquent profondément la grande majorité des juifs américains dont l’engagement pour les valeurs libérales reste inébranlable.
 

Cela explique le fait que ces sionistes fascisants trouvent un soutien financier et politique surtout chez la droite chrétienne, notamment au sein de la Christian Coalition of America.

 Il est encore plus difficile pour les juifs américains d’appuyer les opérations militaires d’Israël qui tuent et blessent des milliers de civils palestiniens, dont des centaines d’enfants. Par ailleurs, la grande majorité des juifs sont contre la guerre en Irak,
ce qui montre que les néo-conservateurs dans l’entourage de Bush ne représentent guère les juifs américains.

Il ne faut pas oublier que, en Israël même, l’élection de Bush est loin de faire l’unanimité. Gideon Levy, commentateur du quotidien Haaretz, considère que « les États-Unis ont élu comme président un ennemi d’Israël. Si les quatre prochaines années ressemblent aux quatre premières, le dommage dont souffrira Israël sera irréversible... Un président américain qui donne à Israël la liberté d’agir à son gré dans les territoires occupés n’est pas un ami d’Israël ».

D’un autre côté, il existe plusieurs organisations juives qui oeuvrent pour la tolérance, la paix et l’égalité au Moyen-Orient. Le Rabbin Michael Lerner, rédacteur de la revue Tikkun (Réparation) et fondateur d’un mouvement spirituel du même nom, proclame haut et fort que ce qui caractérise les juifs est leur allégeance aux valeurs du judaïsme, lequel désapprouve chauvinisme et violence. Lerner, comme beaucoup de juifs libéraux, s’oppose à l’occupation israélienne des territoires palestiniens et insiste, dans une analyse préélectorale, sur le fait que les pacifistes juifs et non pas les faucons sionistes constituent la tendance dominante chez les juifs américains.

Le vote juif en 2004 semble confirmer cette analyse. [...] Il faut alors parler de « l’État sioniste » et du « lobby sioniste » plutôt que de « l’État juif » ou du « lobby juif », d’autant plus que les  sionistes chrétiens sont devenus de loin plus nombreux que les juifs de conviction sioniste.

Rappelons que lorsque, à la fin du XIXe siècle, les sionistes ont appelé les juifs à se rassembler en Palestine dans le but d’y former « une nation nouvelle », cette idée radicale a rebuté la grande majorité des juifs, tant laïcs que pratiquants, qui rejettent comme absurde le concept sioniste de la nation, un pastiche tardif du nationalisme européen du XIXe siècle. L’histoire de l’opposition juive au sionisme montre à quel point le sionisme constitue une rupture dans la tradition juive, voire sa négation.

Le vote juif américain illustre bien ce conflit entre les valeurs juives et la logique du nationalisme sioniste. On peut alors comprendre pourquoi une des organisations juives opposées à la politique d’Israël s’appelle « Not in My Name » et pourquoi, dans les manifestations juives contre le sionisme, des juifs hassidiques proclament en toutes lettres : « We are Americans - not Israelis ! ».

CENTRE D'ETUDES ET DE RECHERCHES INTERNATIONALES
Université de Montréal - 23 novembre 2004

http://www.cerium.ca/article.php3?id_article=310

 

 

medium_jesusland-6314.jpg
medium_gal_934.jpg
 
 
 
 
mouvance évangélique / USA

Jésus PDG de l’année, Courrier International,

26.01.2006


 

    Les dirigeants des églises évangéliques et pentecôtistes n’hésitent plus. Ils adoptent désormais des méthodes « purement commerciales ». C’est ce que note l’hebdomadaire britannique The Economist, en prenant en exemple la Willow Creek Community Church (WCCC), située dans l’Illinois. Pionnière en la matière, elle est non seulement une église mais aussi un « multicomplexe » (comprenant restaurants, cafés, stades, écrans vidéo, parking de 4.000 places…) et un centre de « services sociaux ».

    Pour réduire les « coûts » et maintenir la croissance, les « pasteurs-entrepreneurs » demandent aux nouveaux fidèles de recruter à leur tour. A noter que « l’église-entreprise » de la WCCC est restée fermée à …Noël
 
 
 
 
 
 
 LES ARCHIVES DE MARIANNE

Les évangélistes veulent un Jésus'land en Galilée
Etats-Unis.

N° 458 Semaine du 28 janvier 2006 au 03 février 2006

Auteur : Mergui Raphaël


Imprégnés par les Ecritures, 80 millions d'évangélistes américains croient que le retour du peuple juif en Terre sainte est le prélude à celui du Christ sur Terre. Chef de ces chrétiens conservateurs et allié politique de George Bush, le pasteur évangéliste Pat Robertson, 75 ans, détourne le philosémitisme religieux de ses ouailles au profit du Likoud israélien. Pat Robertson est aussi un «gaffeur» récidiviste. Il a ulcéré ses amis israéliens en déclarant, dans son émission de télévision, que la maladie d'Ariel Sharon était une «sanction divine» pour le punir d'avoir ordonné l'évacuation des colonies de la bande de Gaza. Et a ainsi compromis l'aboutissement d'un projet touristico-religieux sur les collines de Galilée. Là même où Jésus a exercé une partie de son ministère. L'Etat hébreu devait fournir le terrain, à Robertson de réunir les 50 millions de dollars pour la construction d'un parc à thème biblique susceptible de drainer les foules protestantes. Israël a suspendu les négociations malgré les excuses du pasteur.

L'activisme philosémite des Eglises évangélistes est paradoxal. Elles militent pour le retour massif des juifs dans le Grand Israël, parce qu'il est la condition du retour de Jésus dans cette vallée de larmes et... de leur conversion au christianisme. La disparition du judaïsme transférerait l'élection divine aux chrétiens. Ainsi, un certain pasteur Mooneyham a collecté 175000 dollars en cinq ans pour aider les juifs russes à retourner «chez eux», en Terre promise. Mais nombre d'intellectuels évangélistes s'insurgent contre un deal - amour et argent contre élection divine - mortifère pour le «peuple élu».

Alliées traditionnelles des démocrates, certaines grandes organisations juives, comme le très puissant American Jewish Committee, condamnent la compromission des sionistes conservateurs avec les évangélistes. Pour Léon Wieseltier, rédacteur en chef de New Republic, antisémitisme et philosémitisme sont les deux faces jumelles d'une même obsession: la centralité des juifs dans l'histoire de l'humanité
. En revanche, des rabbins trouvent au philosémitisme une vertu curative: il contribuerait à guérir les juifs d'une «vision lacrymale» de leur histoire dans laquelle la persécution serait la norme et la tolérance l'exception...

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

MILITER  :

____________________________________________________________________________________


BALI (suite)

Plus de 600,000 membres d'Avaaz ont contibué à sauver la conférence du climat à Bali, le week-end dernier! Cliquez ci-dessous pour lire le déroulement de ces événements, voir des photos et des vidéos :
Cliquez ici pour en savoir plus
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La hotte du Père Noel est vide     (pour les PERSONNES AGEES)
Lors de son intervention principalement axée sur le pouvoir d’achat, Sarkozy n'a pas abordé celui des personnes âgées qui représentent tout de même 14 millions de français. Il a "oublié" ses promesses électorales à l'égard des pensionnés les plus défavorisés : augmenter de 25% le minimum vieillesse et revaloriser les petites retraites et les pensions de réversion pour que ces retraités vivent mieux. La Confédération française des retraités (CFR) a déploré ce fait. L'Allocation de solidarité pour les personnes âgées (Aspa) qui a remplacé en janvier 2007 le minimum vieillesse, s'élève à 621,27 euros pour une personne seule (1.114,51 euros pour un couple). Comment voulez vous vivre avec si peu d’argent ?   Pire, il voulait, à compter du 1er janvier 2008 faire payer les...
Pour lire la suite cliquez ici 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Appel au soutien de Marina Petrella

Dès 1981, tout juste après sa victoire aux élections présidentielles, le nouveau Président de la République François MITTERRAND affirme sa volonté d'accorder asile aux italiens engagà...

Pour lire la suite cliquez ici     

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article5028  à lire (médias et Sarko)

 
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 22:31

Comment Chomsky a occulté l'influence du lobby pro-israélien sur la politique des États-Unis (3e et dernière partie)
 
photo in http://alterinfo.net

Bonjour,

Voici un sujet que l'on n'a pas l'habitude de traiter, l'utilisation par les Américains, surtout Républicains d'ailleurs, de la foi évangélique à des fins d'impérialisme, de domination des esprits, de pouvoir !

Un petit témoignage personnel, d'abord, pour bien situer les choses. Je connais très bien le milieu des Evangéliques, - les plus ultras d'entre eux, on les appelle maintenant les Evangélistes. En effet, je me suis convertie, par hasard, il y a une trentaine d'années, parmi les Pentecôtistes, un mouvement né aux Etats-Unis, et qui privilégie les dons de l'Esprit Saint.
J'ai pu faire avec eux plein d'expériences extraordinaires, et c'est quelque chose qui vous marque à jamais. Il y a une dizaine d'années, j'ai rompu les amarres. J'ai gardé la foi vivante, mais j'ai fui le sectarisme, le fanatisme, les excès en tous genres. 

Il y a quelques années, j'ai dit à un Pasteur de la Fédération Protestante de France : " Les églises évangéliques sont incontournables pour une conversion, pour vivre quelque chose de beau, d'intense, de vivant, de profond. Mais une fois qu'on est un chrétien adulte, affermi dans la foi, il faut les fuir " . " C'est exactement cela ", m'a-t-il répondu.

Les Eglises pentecôtistes françaises, les Assemblées de Dieu, les ADD, entretiennent des liens avec les Etats-Unis, sans leur être inféodées, et elles ont généralement fait preuve d'indépendance en ne soutenant pas la guerre en Irak, ni d'ailleurs toute forme d'hégémonie. Néanmoins, je me souviens parfaitement que la plupart d'entre elles citaient en exemple l'Afrique du Sud du temps de l'Apartheid, alors que dans le même temps je boycottais les oranges outspan comme aujourd'hui je boycotte les pamplemousses de Jaffa, à cause des souffrances endurées par les Palestiniens qui s'apparentent à celles des Africains à l'époque de l'apartheid. 

Une fois, je me suis rendue à une séance d'évangélisation au cours de laquelle un blanc officiait, et des Noirs chantaient. C'étaient des missionnaires sud-africains. Et à ma grande surprise, un musicien noir me fit l'apologie de ce régime raciste et haineux. Il avait été parfaitement  endoctriné, et il récitait fort bien sa leçon :" Il est normal que l'on soit soumis aux Blancs, ils nous sont supérieurs, il faut leur faire confiance..." et patati, et patata. Et plusieurs de mes paroissiens n'avaient qu'un rêve, participer en Afrique du Sud aux grandes croisades d'évangélisation, de Réveil comme on les appelait alors. On a les réveils que l'on peut.

C'était l'époque où les pasteurs, officiels ou improvisés, me recommandaient la soumission, la docilité, et ils priaient pour que l'esprit de rébellion me soit ôté, tant et si bien que je finissais par rentrer sagement dans le rang, allant même jusqu'à implorer le Dieu tout puissant de briser ma nature indépendante. Je voulais ressembler aux autres paroissiennes, dociles, acceptant tout, ne murmurant jamais contre l'injustice, restant bien sagement à leur place. Et surtout ne cherchant plus à contester l'Ordre Etabli - pardon, le désordre établi. Apparemment, l'esprit de rébellion est revenu, chassez le naturel, il revient au galop.

Et donc, les croisades en Afrique du Sud, c'était aussi, et peut-être surtout, afin de mater les esprits rebelles, afin de se les soumettre - de continuer à asservir les Africains, par conséquent.

Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi Sarkozy tient tellement à nous fourguer la religion, n'importe laquelle, chrétienne, musulmane, juive ? Elles contribuent à la soumission, à l'acceptation du système, elles tuent l'esprit de contestation, et pendant ce temps les puissants perpétuent leur ordre injuste. Dieu aidant, les pauvres américains sont résignés à le rester, comme les Africains à demeurer esclaves, ou les Eva à se soumettre à l'iniquité ou à l'intolérable. Que dit notre Président ? " Les religions ne sont pas un danger, elles sont un atout pour la paix sociale, pour une coexistence paisible, respectueuse de chacun." Et surtout du désordre établi. C'est sûr, un converti, tout de docilité revêtu, ne fera pas grève et acceptera sans murmurer les miettes du festin capitaliste.  Comme dit notre valet de l'ordre libéral, " l'intérêt de la République, c'est qu'il y ait beaucoup d'hommes et de femmes qui espèrent ", et ne le contestent pas. Pratique, non ? Et tant pis s'il n'y a rien dans l'assiette. Dieu pourvoiera avec les hommes comme avec les oiseaux, c'est écrit dans la Bible.

Au début de ma conversion, j'ai découvert la Théologie de la Libération, qui prônait la libération intégrale, même sociale. On a vite fait de me faire comprendre que je devais fuir ces sales chrétiens communistes, comme l'Eglise catholique a parfaitement su les diaboliser. On ne conteste pas, on accepte, point. En envoyant partout leurs missionnaires, les Américains veulent acheter la paix sociale, la soumission à leurs valeurs. Assurément,  un chrétien évangélique subit et se tait. Il ne pense pas à dénoncer l'injustice, il ne revendique pas. 

Et savez-vous ? Il y a des missionnaires américains partout. Dans ma résidence à Marseille, il y en avait deux. Ils quadrillent chaque pays, chaque zone, chaque résidence. Consciencieusement. Il en part un, il en arrive deux. On en trouve même dans les pays Musulmans ! Et surtout là où on peut faire jouer des projets sécessionnistes et anti-arabes,  comme avec les Kabyles et les Berbères au Maghreb, ou avec les minorités kurdes d'Irak. Diviser pour régner, encore et toujours ! Les missionnaires sont très organisés, bien équipés, et fort bien dotés financièrement. Avec les Américains, d'ailleurs, tout s'achète, même l'ordre, même les consciences. A coups de dollars, de promesse d'emploi ou de visa, on détourne de la religion traditionnelle, de la famille et même de la communauté. Et si on ne peut pas agir ouvertement, on opère discrètement, et même secrètement, en se présentant comme médecin, militant d'association humanitaire,etc. Tout est bon pour ariver à ses fins. Le salut, c'est bien, mais c'est encore mieux si l'on se soumet, ou, surtout, si l'on se sépare de sa communauté, ce qui permet de l'affaiblir, voire de la déstabiliser. Il ne faut pas croire que le prosélytisme soit toujours sincère ! Il est d'abord animé par des considérations pratiques, intéressées, car il s'agit d'abord d'attiser le choc des civilisations. On est chrétien jusqu'à un certain point !

Et ça marche ! La théologie de la Libération est en grande partie éradiquée, après avoir été concurrencée par des myriades d'églises pentecôtistes qui poussent comme des champignons, notamment en Amérique Latine.  Il y aurait quarante millions de convertis parmi les Latinos ! Et la progression s'accélère, la pieuvre s'étend à une vitesse incroyable ! Au Guatemala, par exemple, 30 % de la population a attrapé le virus. Et les Africains ? Ils sont déjà près de 15 % à avoir franchi le pas. En Asie, le Pentecôtisme gagne du terrain. Surtout en Corée du Sud, célèbre pour ses méga-churches qui rayonnent un peu partout.

Et ce n'est pas fini ! L'action des missionnaires, financée par les Etats-Unis, est  relayée par de nombreuses radios et télévisions, bénéficiant notamment du soutien du Congrès, de la CIA, du Pentagone - du beau monde ! C'est une véritable multinationale religieuse qui, en tant que telle, développe des stratégies de marketing, de conquête ! Et pour mieux appâter les moins cultivés, les plus pauvres, les Eglises se doublent d'activités économiques et sociales. Ce sont des cibles de choix, et des proies faciles. 

Danger ! Les missions, c'est un moyen d'asservir les consciences, de se les soumettre ! Les églises évangéliques, c'est une des multiples formes que revêt l'impérialisme américain, un intstrument, sournois, discret, mais très efficace, de sa domination, et je regrette d'être la première, apparemment, à m'intéresser à ce phénomène très dangereux ! Comme je vais d'ailleurs prochainement me pencher sur la question des ONG, faussement charitables, qu'on trouve un peu partout, et que "l'homme de l'année", M.Poutine, redoute à juste titre ! Là aussi, je vais être une pionnière : Pourquoi ? Pourquoi ne s'empare-t-on pas des sujets qui sont cruciaux pour l'avenir de tous ?

Actuellement, le "dada" des églises évangéliques nord-américaines, c'est le soutien au peuple d'Israël. Nous allons voir pourquoi : Là aussi, l'intérêt prime d'abord ! Pour la sincérité, on repassera... Les Américains ne s'engagent que pour le dollar ou pour Dieu ! Un Dieu bien personnel, et surtout éloigné... de l'Evangile !

J'envoie aussitôt le 2e et le 3e volet de cette étude. A tout de suite ! Votre Eva



0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


RELIGIONS ET CROYANCES

Le CUFI : 50 millions d'évangéliques pour soutenir Israël


Dans un pays où les citoyens ont déserté les partis politiques pour rejoindre des Églises évangéliques, la formation de l'opinion publique commence par l'encadrement des fidèles. Alors qu'ils préparaient l'offensive contre le Liban, le Pentagone et Tsahal mettaient en place une fédération des chrétiens sionistes, le CUFI, avec pour mission de transformer 50 millions d'évangéliques en militants de la guerre.


 
Réunion de Christians United for Israel (CUFI).
Réunion de Christians United for Israel (CUFI).
par Thierry Meyssan*


Pour s'assurer du soutien de l'opinion publique états-unienne dans la guerre contre le Liban - puis la Syrie et l'Iran -, le Pentagone et Tsahal ont mis en place une structure d'encadrement, dès la fin 2005, pour mobiliser 50 millions d'évangéliques. L'axe central de cette opération a consisté à fédérer leurs leaders au sein d'une structure idéologique unique : Christians United for Israel (Chrétiens unis pour Israël – CUFI). La fonction de ce nouveau groupe n'est pas de se substituer à l'AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) [1] en termes de lobbying dans la classe dirigeante, mais de propager la théologie sioniste dans les Églises évangélique et au-delà de sorte que le soutien aux offensives israéliennes soit perçu par une majorité d'États-uniens comme un devoir religieux.

En janvier 2006 paraît un ouvrage à sensations : Jerusalem Countdown : A Warning to the World... the Last Opportunity for Peace (Le compte à rebours de Jérusalem : une alerte pour le monde… la dernière occasion pour la paix) [2]. Il devient immédiatement et pour trois mois, le principal best-seller vendu en supermarché aux États-Unis.
Résumons son propos en essayant de rester sérieux : l'Iran est dirigé par des fanatiques qui veulent rayer Israël de la carte en lançant une bombe atomique sur Jérusalem. Après l'invasion d'Israël par les musulmans et les Russes, une seconde guerre pour le contrôle d'Israël opposera les États-Unis d'un côté à la Chine et l'Union européenne de l'autre. C'est là que surgira l'Antechrist [3] sous la forme du président de l'Union européenne. Enfin une terrible guerre atomique concluera ce cycle. La bataille décisive se tiendra à Meggido (Armaggedon). Alors le Christ radieux pourra revenir sur terre récompenser ceux qui ont cru en lui. Heureusement Tsahal et le Pentagone peuvent faire pencher la balance du bon côté en intervenant préventivement, y compris en utilisant de nouvelles bombes nucléaires tactiques. Il faut donc livrer la guerre sans attendre.
L'auteur de ce best-seller militaro-religieux est le pasteur texan John Hagee, la nouvelle star du christianisme sioniste [4].
 

 
Le banquet de création du CUFI (18 juillet 2006).
Le banquet de création du CUFI (18 juillet 2006).
Les origines du christianisme sioniste

Historiquement le sionisme est un phénomène chrétien bien avant d'être juif. Les chrétiens sionistes croient former un second peuple élu et pensent que leur destin est lié à celui du peuple juif. Pour eux, le retour du Christ ne surviendra pas avant que les juifs ne se soient regroupés en Palestine. Pour hâter la fin des temps, ils doivent donc re-créer un État pour les juifs et ne pas avoir peur de provoquer des cataclysmes apocalyptiques.

Le premier chef d'État à faire de son pays un second Israël et à appeler à la création d'un État juif en Palestine est le puritain anglais Oliver Cromwell au XVIIe siècle. Après la restauration de la monarchie, ceux de ses adeptes qui furent chassés du royaume s'enfuirent en Irlande du Nord et aux Pays-Bas, puis fondirent des colonies en Afrique australe et en Amérique. Ce courant politico-religieux ne disparut pas pour autant d'Angleterre. Il trouva même une nouvelle expression avec le Premier ministre de la reine Victoria, Benjamin Disraeli, qui est aujourd'hui la référence historique principale des néo-conservateurs. Cependant le rabbinat était depuis toujours farouchement opposé à la création d'un État juif. Lorsque l'occasion s'était présentée au XIIe siècle, il avait refusé une proposition en ce sens de Richard Cœur de Lion et n'avait jamais changé d'appréciation. Les chrétiens sionistes durent attendre le XIXe siècle et le nationalisme de Theodor Hertzl pour trouver des juifs sécularisés qui acceptent leurs plans.

Comme l'a montré Jill Hamilton, la décision de Llyod George et Lord Arthur James Balfour en 1917 de créer un « foyer national juif » en Palestine, si elle a donné lieu à de nombreuses justifications rhétoriques, est bien l'aboutissement du rapprochement entre chrétiens sionistes et nationalistes juifs [5].

Cependant cette alliance se heurtait à une contradiction : l'antisémitisme chrétien. En effet, les chrétiens sionistes affirmaient qu'à la fin des temps les juifs devraient se convertir au Christ ou être précipés en enfer. Bref, un bon juif serait un juif converti au christianisme. Quoiqu'il en soit, les conjonctions d'intérêt à court terme passèrent avant ce type de considération, elles devinrent même une politique.

Au cours de la guerre des Six jours (1967), Israël prit conscience du poids électoral des sectes évangéliques sionistes aux États-Unis et commença à financer leur leader, le pasteur Jerry Falwell, co-fondateur de la Moral Majority [6]. En 1978, il fut invité à planter des arbres sur la « Terre promise » et donna son nom à une forêt. En 1979, le gouvernement israélien lui offrit un jet privé pour l'aider dans son ministère religieux. En 1980, le Premier ministre Menahem Begin lui remit solennellement à New York la prestigieuse médaille Zeev Jabotinsky, du nom du penseur d'extrême droite qui fut son mentor et dont Netanyahu père fut le secrétaire.

- Cette alliance est institutionnalisée en septembre 1980. À l'occasion du vote d'une résolution de la Knesset affirmant - en violation du droit international - que Jérusalem est la capitale d'Israël, Begin finance la création de l'Ambassade chrétienne internationale de Jerusalem (International Christian Embassy Jerusalem). Cet organisme développe le tourisme évangélique et collecte des fonds auprès des pélerins en faveur de l'immigration juive. Pour cela, il a ouvert un « consulat » dans chaque État des États-Unis.
- En août 1985, l'Ambassade organise avec les autorités du régime d'apartheid sud-africain le premier congrès mondial des chrétiens sionistes [7]. Il se tient à Bâle (Suisse) dans la salle où 98 ans plus tôt Theodor Herzl créa le mouvement juif sioniste.
- En octobre 2003, les chrétiens sionistes scellent leur alliance avec les néo-conservateurs lors du Sommet de Jérusalem, en présence d'Ehud Olmert et de Benjamin Netanyahu [8].
- Enfin, le 5 janvier 2004, le bureau du Sommet de Jérusalem créée un groupe ad hoc de 14 parlementaires à la Knesset, le Christian Allies Caucus [9].

Toutes ces opérations ont été conduites avec l'aide d'une discrète organisation, la Fellowship Foundation, qui supervise et finance discrètement depuis le Pentagone une myriade d'Églises évangéliques dans le monde [10].
 

La théologie des deux alliances
Le sénateur Rick Santorum s'adressant aux membres du CUFI.
Le sénateur Rick Santorum s'adressant aux membres du CUFI.
L'originalité du pasteur John Hagee est d'avoir concilié la foi évangélique à la réalité de l'État d'Israël. Dès 1988, il affirme que les juifs observant la Loi de Moïse seront sauvés sans avoir à se convertir au Christ. C'est la « théologie des deux alliances » : Dieu a conclu des pactes différents avec ses deux peuples élus, les juifs et les évangéliques. Le révérend Hagee est d'abord rejeté par Jerry Falwell, puis réintégré dans le concert chrétien sioniste, dont il devient aujourd'hui le porte-parole [11]. Ce parcours et cette innovation idéologique font de lui l'homme idéal pour transformer le mouvement religieux chrétien sioniste en un lobby de masse pour Israël.


Le 7 février 2006, le révérend John Hagee anime au Texas une rencontre de 400 pasteurs évangéliques états-uniens en vue de la création d'une fédération des chrétiens sionistes. Simultanément, il lance avec l'Ambassade chrétienne un magazine bimestriel diffusé en supplément du Jerusalem Post, le JP Christian Edition. Le Post est un quotidien néo-conservateur dirigé par Aviv Bushinsky, ancien conseiller en communication et porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le supplément mêle des articles sur le parc d'attraction évangélique en Galilée et d'autres sur la menace iranienne, et ses bras armés le Hamas et le Hezbollah. On y dénonce aussi les universitaires européens qui analysent l'écriture de la Bible dans son contexte socio-historique et traitent l'Israël biblique comme un mythe.

Loin d'être un handicap pour sa nouvelle mission, l'extrémisme du révérend Hagee plaît aux Likoudniks : n'a-t-il pas écrit un éloge de l'assassinat d'Yitzhak Rabin, coupable à ses yeux d'avoir bradé la « Terre promise » ? [12]

La fédération des chrétiens sionistes voit le jour à l'occasion d'un banquet de 3 500 pasteurs et responsables évangéliques à l'hôtel Hilton de Washington… le 18 juillet 2006, soit cinq jours après le début de l'offensive israélienne contre le Liban. La Providence fait bien les choses et c'est l'occasion d'une mobilisation de toutes les organisations évangéliques en faveur de Tsahal. Au micro, outre le pasteur Jerry Falwell, se succèdent des parlementaires états-uniens (les sénateurs Sam Brownback, John Cornyn, Kay-Bailey Hutchison et Rick Santorum, le représentant Henry Bonilla), l'ambassadeur d'Israël Daniel Ayalon et l'ancien chef d'état-major le général Moshé Yaalon. La nouvelle fédération prend le nom de Christians United for Israel (CUFI) [13].

Dans la foulée, les parlementaires du CUFI mettent en place un Israel Allies Caucus à la Chambre des représentants pour faire le pendant du Christian Allies Caucus de la Knesset. Il est co-présidé par le républicain Dave Weldon et le démocrate Eliot Engel [14]. Des groupes parlementaires identiques sont en cours de formation aux Philippines et en Corée du Sud.

Si le révérend John Hagee est un prêcheur à succès, à la tête d'un petit empire de communication, il n'est pas la tête pensante du CUFI. La fédération chrétienne sioniste est dirigée par David Brog, un assistant parlementaire juif sioniste et accessoirement un cousin de l'ancien Premier ministre israélien Ehud Barak. Bien qu'il comprenne des parlementaires démocrates, le CUFI chasse presque exclusivement sur des terres républicaines. Il entretient notoirement des liens étroits avec la Maison-Blanche et a joué un rôle important dans l'adoption par le Congrès d'une résolution « condamnant les récentes attaques contre l'État d'Israël, tenant les terroristes et leurs États-sponsors comme responsables de ces attaques, et supportant le droit d'Israël à l'auto-défense » [15]. Texte rédigé par l'AIPAC et adopté par 410 voix contre 8 à la Chambre des représentants et à l'unanimité par le Sénat. De même, le CUFI et l'Israel Allies Caucus ont convaincu 115 représentants d'écrire au président Bush pour qu'il durcisse les sanctions contre la Syrie.

C'est David Brog qui a lancé l'expression « douleurs de l'enfantement » à propos du remodelage du Grand Moyen-Orient, en citant L'Évangile selon Matthieu, chapitre 24. Des guerres actuelles, un monde nouveau surgira. Jésus n'a-t-il pas dit : « Il en viendra beaucoup sous mon nom qui diront “C'est moi le Christ” et ils abuseront bien des gens. Vous aurez aussi à entendre parler de guerres et de rumeurs de guerre, voyez ne vous alarmez pas car il faut que cela arrive, mais ce ne sera pas encore la fin. (…) Et tout cela ne fera que commencer les douleurs de l'enfantement ». Une expression désormais reprise par Condoleezza Rice pour que les évangéliques adhèrent à la politique néo-conservatrice [16].

« Israël fait notre travail et œuvre pour les peuples libres. Ses ennemis sont les mêmes ennemis que ceux des États-Unis. Il s'agit d'une bataille qui s'inscrit dans une guerre plus large, celle contre la civilisation judéo-chrétienne des forces du Bien contre celles du Mal. (…) Israël est en première ligne dans la guerre contre le terrorisme et nous ne pouvons que le soutenir », déclarait David Brog à l'AFP, il y a quelques jours [17].

Le principal travail de David Brog est de rabibocher juifs et chrétiens sionistes en faisant oublier des siècles d'antisémitisme chrétien [18]. Pas facile dans un pays qui, il y a deux ans, applaudissait un film de Mel Gibbson, La Passion du Christ, désignant les juifs comme déïcides [19]. En mai 2006, M. Brog a publié un essai Standing with Israel : Why Christians Support Israel (Debout avec Israël : pourquoi les chrétiens soutiennent Israël) [20]. Prenant quelques libertés avec l'Histoire, il y affirme que les deux peuples élus se sont réconciliés lorsque les États-Unis ont vaincu le IIIe Reich et voté la création de l'État d'Israël.
 

L'impact du CUFI
L'éditeur chrétien Steve Strang, le rocker Pat Boone et le pasteur Jerry Falwell au CUFI.
L'éditeur chrétien Steve Strang, le rocker Pat Boone et le pasteur Jerry Falwell au CUFI.


Le pasteur John Hagee dipose de moyens de communication exceptionnels. Il produit deux fois par un jour un talk-show diffusé par l'un des trois grands réseaux télévangéliques au monde, Trinity Broadcast Network (TBN). Ce programme, accessible par satellite dans le monde entier est reçu par 92 millions de foyers aux États-Unis. TBN a toujours été lié à Israël et au gouvernement sud-africain à l'époque de l'apartheid [21]. Le révérend Hagee peut aussi compter sur la maison d'édition de son ami Steve Strang qui publie notamment le mensuel Charisma.


En outre John Hagee n'a pas de problèmes financiers. En 2000, il a acheté un ranch à Brackettville (Texas) pour 5,5 millions de dollars géré par la Texas Israel Agricultural Research Foundation. Il peut y recevoir ses amis, dont les avions atterrissent sur son aéroport privé. En 2001, le salaire de ce précheur béni de Dieu s'élevait à 1,25 millions de dollars [22]

Kevin Philips, qui est considéré comme un des meilleurs experts de sociologie électorale aux États-Unis, assure que l'administration Bush s'appuie sur trois groupes sociaux : la bourgeoisie liée au pétrole, les fidèles évangéliques, et les retraités vivant à crédit [23]. L'encadrement des Églises évangéliques s'étant substitué à celui du parti républicain, les évolutions théologiques sont déterminantes pour la politique de Washington.

Il est trop tôt pour affirmer que l'objectif du CUFI est atteint. Cependant, face aux événements qui ensanglantent le Liban, 68 % des États-uniens déclarent aux sondeurs qu'ils se sentent spontanément proches d'Israël et 63 % que l'administration Bush doit poursuivre ou accroître son soutien militaire à Tsahal [24].
 

 
En novembre 2004, John Hagee remet deux chèques d'1 million de dollars chacun pour les enfants israéliens et pour les juifs immigrants.
En novembre 2004, John Hagee remet deux chèques d'1 million de dollars chacun pour les enfants israéliens et pour les juifs immigrants.
Thierry Meyssan
Journaliste et écrivain, président du Réseau Voltaire.



[1] « Les fondamentalistes pour la guerre » par Thom Saint-Pierre, Voltaire, 3 avril 2003.

[2] Jerusalem Countdown : A Warning to the World...the Last Opportunity for Peace, par le révérend John Hagee, Frontline éd., 2006.

[3] Pour les chrétiens, l'Antechrist est un personnage qui doit venir avant (= ante) le Christ pour égarer les fidèles. Il est parfois appelé Antichrist pour souligner qu'il s'oppose (= anti) au Christ.

[4] « Pastor Strangelove » par Sarah Posner, American Prospect, 6 juin 2006.

[5] God, Gunns and Israel : Britain, the First World War and the Jews in the Holy Land, par Jill Hamilton, Sutton Publishing, 2004.

[6] Jerry Falwell : An Unauthorized Profile, par William Goodman et James Price, Lynchburg, 1981.

[7] Prophecy and Politics, Militant Evangelists on the Road to Nuclear War, par Grace Halsell, Lawrence Hill & Company, 1986. L'auteur, qui a assisté au congrès en qualité de journaliste, était l'ancienne rédactrice des discours du président Johnson.

[8] « Sommet historique pour sceller l'Alliance des guerriers de Dieu », Voltaire, 17 octobre 2003.

[9] « The Judeo-Christian Alliance - Is the Messianic Era Beginning ? » Par Victor Mordechai, Israel Today Magazine, 16 février 2004. Le caucus est présidé par le député Yuri Shtern, l'un des membres du Bureau du Sommet de de Jérusalem.

[10] À ce sujet on se reportera aux trois présentations délivrées à la conférence Axis for Peace à propos de la percée évangélique en Amérique latine, dans le monde arabe, et en Afrique noire. Dont « Les Églises évangéliques et le jeu des États-Unis dans le monde arabe » par Charles Saint-Prot, Voltaire, 14 novembre 2005.

[11] La condamnation d'Hagee est publiée par Falwell dans Liberty Flame du 6 mai 1994 sous le titre « John Hagee : Heretic ? » Au passage, elle donne lieu à une critique de la vie privée du révérend Hagee qui divorca de sa première femme pour épouser une adolescente. Sa réhabilitation a lieu à l'occasion d'un meeting de la Liberty University, le 4 juillet 2002. Voir « Falwell festivities have surprise guest, » par Julia Duin, The Washington Times, 3 juillet 2002 ; et « Old foes Falwell, Hagee defuse fireworks ar ‘old-fashioned fourth' », Church and State, septembre 2002.

[12] in The Beginning of the End, par John Hagee, STL, 1996.

[13] « Christian group to advocate more support for Israel » par Julia Duin, The Washington Times, 13 juillet 2006. « Evangelical Christians plead for Israel » par Richard Allen Greene, BBC, 19 juillet 2006.

[14] « Congress forms Israel Allies Caucus » par Etgar Lefkovits, The Jerusalem Post, 27 juillet 2006.

[15] Résolution HR 921 du 20 juillet 2006.

[16] « Les néo-conservateurs et la politique du « chaos constructeur » par Thierry Meyssan, Voltaire, 25 juillet 2006.

[17] « Pour des évangélistes, la guerre au Proche-Orient est “entre le Bien et le Mal” », AFP, 11 août 2006.

[18] « Birth Pangs of a New Christian Zionism » par Max Blumenthal, The Nation, 8 août 2006.

[19] « L'implosion de l'alliance judéo-chrétienne », Voltaire, 23 février 2004.

[20] Standing with Israel : Why Christians Support Israel, par David Brog, Frontline, 2006.

[21] Spiritual Warfare, The Politics of the Christian Right, par Sara Diamond, South End Press, 1989.

[22] « Critics say John Hagee's compensation is too high » par Analisa Nazareno, San Antonio Express-News, 20 juin 2003.

[23] American Theocracy : The Peril and Politics of Radical Religion, Oil, and Borrowed Money in the 21st Century, par Kevin Phililips, Viking, 2006. Kevin Phillips est l'ancien conseiller électoral du président Nixon.

[24] Sondage CNN réalisé les 2 et 3 août 2006.
 

Mardi 15 Août 2006
Thierry Meyssan

 

02.05.2007de

Condamnation du sionisme chrétien

vendredi 25 août 2006.

 

medium_banner_jerusalem.jpg in http://le-raton-laveur.blogspirit.com

Bill Bowder, journaliste à l’hebdomadaire anglican Church Times du 25 août 2006

Le sionisme chrétien vient d’être condamné mardi dernier par une déclaration commune des dirigeants des quatre principales Église chrétiennes du Moyen-Orient, comme étant raciste, violent, contraire à l’Évangile d’amour et menaçant la sécurité commune.

La déclaration est signée par Mgr Michel Sabbah, patriarche catholique de rite latin, par l’archevêque Swerios Malki Mourad de l’Église orthodoxe syrienne, par le très Rev. Riah Abu El-Assal, évêque anglican de Jérusalem et par le très Rev. Munib Younan évêque luthérien.

«  Nous refusons l’alliance qu’établissent actuellement les responsables sionistes chrétiens avec des membres des gouvernements d’Israël et des États-Unis. Ils décident unilatéralement et à l’avance du pouvoir la Palestine et de ses frontières, ce qui provoque inévitablement un cycle ininterrompu de violence qui menace la sécurité de tous les peuples du Moyen-Orient et du monde entier.  »

Les quatre dirigeants appellent au rejet des « vues étroites du sionisme chrétien qui identifient l’Évangile avec les idéologies impérialiste, colonialiste et militariste. Dans sa forme radicale, le sionisme met l’accent sur les événements apocalyptiques de la fin de l’histoire alors qu’il convient de vivre aujourd’hui l’amour du Christ et la justice. » Cette position a été soutenue le lendemain mercredi par l’évêque d’Exeter, le très Rev. Michael Langrish, qui est très concerné par la situation en Palestine. « Les gens n’osaient pas, dit-il, s’attaquer au problème du sionisme tant dans sa forme juive que dans sa forme chrétienne, car ils craignaient d’être accusés d’antisémitisme. »

Traduction Gilles Castelnau
http://www.churchtimes.co.uk/index.asp?id=38143

En tant que patriarche latin de Jérusalem, quel est votre rôle ?

medium_image003.jpgNotre rôle, à nous chefs religieux chrétiens, est de rappeler la vérité. D’un côté, les Israéliens disent faire la guerre pour être reconnus et acceptés en tant que peuple dans cette région. Les Palestiniens disent lutter contre l’occupation. Selon nous, Israël doit être reconnu en tant que peuple et doit pouvoir vivre en sécurité. De même, les Palestiniens ont droit à un Etat au sein duquel ils pourront vivre en paix. Or, Israël a réussi à convaincre le monde qu’il luttait contre le terrorisme. Ce qui est faux, car le peuple palestinien se bat pour sa liberté.

http://www.rjliban.com/interview33.htm 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Extraits du documentaire: "L’armée révolutionnaire du Christ"
Diffusion: Mardi 19 septembre à 22h20

Fondée en 1997 à Oslo, la "Jesus Revolution Army" investit la culture des jeunes pour propager les idées les plus conservatrices des églises évangéliques. 
Voir la vidéo

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

Extraits du documentaire: "Dieu contre Darwin"
Diffusé mardi 19 septembre à 20h40


Un tour d’Europe, à la rencontre d’activistes opposés à la théorie de l’évolution qui commencent à se frayer un chemin dans les écoles.
Voir la vidéo

-----------
Quand la Bible devient une arme
THEMA
Mardi 19 septembre 2006 à partir de 20h40

 

03.05.2007  

PEUPLE ELU OU PEUPLE UTILE ?
medium_p300_evangeliste.jpg
Peuple élu ou peuple utile ?
Par Ugo Rankl pour Guysen Israël News
29 octobre 2006 14:26
 
Il y a, dans les campagnes d’Alabama et du Kentucky, des Chrétiens qui prient en serrant un nœud de crotales dans leurs mains car il est écrit dans le Nouveau Testament , Marc 16:17-18 : «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, ilmedium_geuu_01_img0158.jpg ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.»
 
 Chaque année, ces gens font une grande récolte de serpents venimeux qu’ils libèrent ensuite dans une petite arène de bois. Les garçons, pour tenir leur rang dans leur communauté, doivent apporter la preuve de leur confiance absolue dans la parole du Christ en posant leurs pas dans le grouillement des reptiles. Ils doivent mépriser leur peur et ne pas craindre – douter serait un péché – qu’il leur arrivemalheur. Ces Chrétiens n’ont peur que d’une chose : que les Juifs perdent Jérusalem.


suite à ¨Pieuvre (2)                http://le-Raton-laveur.blogspîrit.com
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 22:39


Image:Alhambra-petit.jpg
http://fr.wikipedia.org

Bonjour

J'étais en train de chercher des illustrations pour l'article que j'allais commencer sur un sujet inédit, concernant un des moyens que les Américains utilisent de plus en plus, à notre insu, pour nous asservir à leur idéologie, à leurs valeurs, à leurs projets, lorsque mon oeil tombe sur le programme de télévision ; je vois qu'on parle de la présence arabe en Espagne, sur Arte. Trop tard ! L'émission s'achève, raté ! Mais les quelques images me donnent une furieuse envie de parler de Grenade, ma ville préférée, et surtout de ce moment de l'Histoire magique, celui où des civilisations, chrétienne, juive, musulmane, s'interpénétrent et s'enrichissent mutuellement. Un sujet en or pour moi, creuset de tant d'influences ethniques et religieuses, et si ardemment éprise de communion entre les individus, de conciliation et de réconciliation, de coopération, de tolérance, de fraternisation... qui ne gomme pas les différences, mais les dépasse pour s'enrichir mutuellement. 

Je vous l'ai déjà dit, je suis avant tout une femme de paix, citoyenne du monde, croyante en Dieu, et engagée pour le rapprochement entre les peuples, les religions, mais aussi, vous le savez, en faveur de la Justice, en particulier sociale, ce qui passe d'abord par la dénonciation de tout ce qui avilit l'individu, comme l'accaparement par une minorité des resssources, du pouvoir, et même du droit de vie et de mort sur l'ensemble des citoyens (voyez en particulier mon article "guerres d'extermination des peuples pour le confort d'une minorité"). C'est ce que j'appelle l'intolérable, mon blog vous invite à résister à l'intolérable qu'une poignée de financiers, de patrons et d'actionnaires de multinationales ou de grands groupes notamment médiatiques ou militaires, impose à l'ensemble de l'humanité.
Dans cette perspective, Sarkozy ou Bush ne sont que les sinistres éxécutants d'une politique décidée en haut lieu pour l'enrichissement démesuré d'une "élite", et le malheur des peuples asservis.

undefinedundefined

Et si ce soir je vous parle de Grenade, où j'ai  vécu pendant plusieurs semaines au milieu des Gitans du Sacro-Monte (voyez les photos), c'est finalement moins pour l'envie de rendre hommage à cette ville sublime, aux mille influences et parfums, que par souci de saluer une cité qui a su conjuguer pour son bonheur, et le nôtre, tant de cultures, tant de philosophies, tant de croyances, tant d'arts de vivre. A une époque où l'on parle de CHOC DE CIVILISATIONS, j'aimerais rappeler qu'il fut un temps où celles-ci collaboraient et s'enrichissaient mutuellement.

undefined

Les Juifs, les Chrétiens, les Musulmans cohabitaient à Grenade de manière harmonieuse, mais bien davantage : ils collaboraient ensemble, sur le plan technologique, économique, culturel, et les savants des trois grandes religions monothéistes échangeaient leurs connaissances pour un mieux-vivre de tous. Que voyons-nous, aujourd'hui ? Chacun est de son côté, avec SES inventions, ses brevets, son savoir-faire, ne songeant qu'à s'approprier ce qui appartient à l'autre, à le confisquer ou à le supplanter.  

Tous ces échanges,  ou ces communications mutuelles de savoirs, 
concouraient au BIEN COMMUN - des valeurs opposées aux nôtres, aujourd'hui. Des exemples ? L'irrigation, si précieuse sur une terre aride, ou la technique de fabrication du papier. Les cultures communiaient entre elles, poussant les individus, Juifs, Chrétiens ou Musulmans, à agir  ensemble, dans l'intérêt de tous. Le résultat ? La paix, la prospérité, un vivre ensemble qui reste un modèle pour nos sociétés individualistes, intolérantes, cupides. 

Quand on est, comme Sarkozy ou Bush - à l'image de la minorité qui, à travers le libéralisme sauvage, la désinformation, les guerres imposées, asservissent les peuples - seulement préoccupés de réussite personnelle ou d'argent, on ne peut pas contribuer au bonheur des citoyens. On devient vite le jouet de groupes ou d'intérêts qui sont aux antipodes des besoins des peuples ; on le voit actuellement avec SARKOZY  qui - tout en occupant la presse people avec ses aventures d'infirmières libérées ou d'otage en tentatives de libération, de repas au Fouquet's ou de croisière quatre étoiles, d'épouse qui part et de mannequin qui arrive - ne cesse de supprimer toutes les conquêtes de nos ancêtres acquises au prix de tant de luttes, des mesures sociales aux services publics,  des protections du travailleur aux droits acquis,  comme la cinquième semaine de congé payé ! Le Medef applaudit, le peuple va bientôt déchanter. Hélas, demain sera trop tard. 

undefined undefined

Oui, à Grenade, par excellence la ville des Gitans, ce peuple nomade fruit de tant d'influences - à Grenade donc, Chrétiens, Musulmans et Juifs prospéraient ensemble au lieu de se faire la guerre ou de chercher à se supplanter pour le malheur des peuples. Aujourd'hui, bien des conflits sont religieux, liés à l'intolérance ou au désir exacerbé d'affirmation de soi au détriment de l'autre. 

Par sa beauté, l'Alhambra rappelle tout ce qu'on gagne à être ouvert sur l'autre dans sa spécificité, sa richesse propre. Les croyants des trois religions s'entendaient si bien, qu'ils parlaient une seule langue, s'habillaient de la même façon, chantaient même, souvent, des airs identiques. C'était comme s'il n'y avait qu'une seule et même culture. Un royaume en paix, où les habitants vivent dans l'harmonie, la communion fraternelle, le partage, ne peut que prospérer. Quel exemple au moment où la Pensée Unique, via les médias pourris, véhicule la haine, la division, le rejet de l'autre, le choc des cultures, la guerre - évidemment nécessaire - des civilisations ! Et qui bénéficiera de ces conflits ? Les maîtres du monde, et notamment tous les profiteurs de guerre, marchands d'armes, de pétrole ou de reconstruction.
 
J'appelle à la vigilance et à la résistance actives et permanentes tous les peuples, tous les citoyens, tous les croyants. 

undefined

Pas de chance, je voulais des petites photos, elles arrivent immenses. Ne demandez pas à l'épouvantable technicienne que je suis, d'y remédier. Donc, malgré des visions du monde différentes, les habitants de Grenade, il y a environ mille ans, ont su trouver le moyen de vivre ensemble. Regardez les articles, tirés de http://fr.wikipédia que j'ai joints : et vous verrez que bien des choses sont communes entre les croyants des trois grandes religions monothéistes qui ne songent aujourd'hui qu'à s'étriper au nom de LEUR vérité, à se supplanter, voire à s'éliminer ! Dans les trois livres sacrés, court la même idée : Aimer Dieu plus que tout, et aimer son prochain comme soi-même, faire le Bien, etc...  

Moi qui, par curiosité, ait lu ce livre actuellement si décrié qui s'appelle le Coran - et qui à mon avis est un livre de paix et très poétique - , je puis vous dire qu'il se réfère sans cesse à ses prédécesseurs, saluant  Moïse comme Jésus, et, presque à chaque page, appelant ses lecteurs à aimer Dieu, à faire le Bien, à penser aux pauvres, etc... Lisez-le sans préjugés, et faites-vous vous-mêmes une idée. N'écoutez pas les lanceurs de contre-vérités ou les propagateurs de haine ! Nous partageons tant de valeurs, nous croyants des trois grandes religions. Le Coran est un livre splendide, comme la Bible chrétienne, avec la personne centrale de Jésus, et la Bible hébraïque, juive si vous préférez, avec ses prophètes - comme je les aime ! - annonçant les catastrophes à venir afin qu'on s'en prémunisse ! C'est d'ailleurs un peu ce que je fais dans mon blog, par amour de la vie et de mon prochain, quel qu'il soit.

J'ai pu entendre la fin de l'émission d'Arte ; il y avait une phrase magnifique : La TOLERANCE ne doit pas seulement être idéologique, mais une pratique. 

Une pratique de tous les jours. Bonsoir, ou bonjour, votre Eva. 

Abonnez-vous à ma prose (voyez newsletters à droite), elle s'adresse à tous les hommes et à toutes les femmes de bonne volonté, animés du désir de se débarrasser de tout ce qui est intolérable et de bâtir, ensemble, un monde plus beau pour TOUS.
 
Tags : Grenade, paix, guerre, toilérance, Arte, Bible, Coran, Juifs, Musulmans, Chrétiens, prophètes, Alhambra, Sacro-Monte, Gitans, Bush, Sarkozy, Medef, social, services publics, civilisation, choc des civilisations, Fouquet's, Espagne...

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Extaits de l'encyclopédie Wikipédia :

 

Ce pays, vite oublié après l’année cruciale (1492) par les vainqueurs au dogme ne souffrant pas de plus de complexes que leurs prédécesseurs, apporta un développement technologique et économique important à l'occident.

Al-Andalus a ainsi permis le développement en Europe des méthodes de cultures : irrigation, culture de l’orange, pêchers, abricotiers…

Al-Andalus, pendant près de huit siècles, fut perçue comme puissance allogène à l’Europe par l’Occident chrétien alors en pleine mutation et qui tira tout le parti de ce voisin jusqu’à l’absorber. C’est l’âge d’or sans précédent de l’Islam sur tous les plans civilisationnels et que l’occident acquiert sans complexes.

À tel point que le futur Pape Sylvestre II vient aussi étudier la science des sages musulmans compulsée à Barcelone.

Vue sur les jets d'eau d’apparat du Généralife

 

On englobe sous le terme d' art hispano-mauresque les diverses formes artistiques (et notamment l'architecture) qui se sont développées dans la péninsule ibérique pendant la présence musulmane, du VIIIe au XVe siècle : l'extension géographique dépasse quelque peu la péninsule ibérique, certaines régions du Maghreb occidental ayant subi une forte influence de cette dernière.

palais de la Aljafería
palais de la Aljafería

Parmi les monuments relevant de l'art hispano-mauresque :

D'un point de vue historique, le développement au cours de cette période de l'histoire d'al-Andalus de l'art mozarabe montre que cet art n'est pas que mauresque mais comprend également un syncrétisme propre à l'Hispanie

Le judaïsme désigne la tradition et la culture religieuse des Juifs[1], c'est-à-dire des descendants des Hébreux israélites de Judée[2], et de ceux qui les ont rejoints par la conversion[3]. Le judaïsme comporte des éléments religieux, mais ne s'y limite pas, contenant, outre son code de conduite, une législation, des rites, et des coutumes non spécifiquement religieuses.

Selon ses textes fondateurs, en particulier le Tanakh, la foi des anciens Israélites, et de leurs descendants, les Juifs, est basée sur une alliance contractée entre Dieu et Abraham[4] et renouvelée avec Moïse[5]. Le judaïsme est donc une religion abrahamique, fondée sur la Loi mosaïque, les écrits prophétiques et les autres Écrits, collectivement appelés Tanakh, Miqra ou Bible hébraïque.
Elle se fonde sur le culte du Dieu d'Abraham, Isaac et Jacob, YHWH, Elohim au Nom ineffable, Un, Unique, omniscient, omnipotent, juste, charitable, miséricordieux, transcendant, ayant créé le monde, et continuant de s'impliquer dans sa destinée, faisant irruption dans l'Histoire, ainsi qu'Il le démontre en faisant sortir les enfants d'Israël d'Égypte. Son culte était assuré par les cohanim et centré sur le Temple de Jérusalem, détruit par deux fois.

Le judaïsme est l'une des premières fois purement monothéistes connues, et l'une des plus anciennes traditions religieuses encore pratiquées de nos jours. Les valeurs et l'histoire du peuple juif sont à la source de la fondation d'autres religions abrahamiques, comme le christianisme, l'islam et le bahaïsme. Il n'est toutefois pas à la base du samaritanisme, qui est une tradition concurrente.

Le judaïsme fut rarement, sinon jamais, monolithique dans ses pratiques, l'autorité centrale ne reposant pas sur un ou des individus, mais sur un texte central, la Bible dont il existe diverses interprétations[6]. Toutefois, tous les courants, anciens et modernes, professent quelques préceptes centraux :

  • YHWH est Un et Unique, Créateur de l'Univers, et il n'y en a pas d'autre.
  • YHWH, Se souvenant de l'Alliance qu'Il avait contractée avec Abraham, Isaac et Jacob, a fait sortir le peuple d'Israël d'Égypte, où il était demeuré 400

Le judaïsme libéral est l'un des courants héritiers du judaïsme progressiste apparu en Allemagne avec les Lumières. En réalité, « judaïsme libéral » est un terme utilisé par certaines communautés, notamment en France, en Angleterre et aux Pays-Bas, pour désigner ce qui est connu par d'autres comme le « judaïsme réformé » ou le « judaïsme progressiste. » Cette distinction est légèrement moins pertinente en France qu'en Angleterre où le Movement for Reform Judaism est plus proche de la philosophie du judaïsme conservative que de son homonyme américain.

Medina Az zahara
Article détaillé : Califat de Cordoue.



Le christianisme est une religion monothéiste, fondée sur la vie et les enseignements de Jésus de Nazareth tels qu'ils sont présentés dans le Nouveau Testament, et qui est apparue après sa crucifixion, au Ier siècle.

Ce terme vient du Grec Χριστός, l'équivalent du terme hébraïque Messie (מָשִׁיחַ - mashia'h, littéralement « celui qui est oint »), et de lui découle l'appellation Jesus-Christ: Les chrétiens croient en effet que Jésus de Nazareth est le fils de Dieu et le Messie que prophétisait l'Ancien Testament.[1] Les Actes des Apôtres indiquent que le nom de chrétien (Grec Χριστιανός), signifiant appartenant au Christ ou partisan du Christ, fut donné à ses disciples à Antioche au milieu du premier siècle.[2] La référence la plus ancienne connue pour le terme christianisme (Grec Χριστιανισμός) se trouve dans la lettre d'Ignace d'Antioche aux Magnésiens à la fin du premier siècle.[3]

Ayant profondément marqué la civilisation occidentale, le christianisme est de nos jours la religion la plus répandue dans le monde[4]. Elle est présente sur tous les continents, et plus particulièrement en Europe, en Amérique, en Afrique sub-saharienne et en Océanie où elle est prédominante[réf. nécessaire].

Le christianisme partage ses origines et nombre de ses textes avec le Judaisme, particulièrement la Bible Hébraique, connue chez les chrétiens sous le nom d'Ancien Testament ou de Premier Testament.[5] Comme le Judaisme et l'Islam, le christianisme est classé parmi les religions abrahamiques[6],[7].


intérieur des palais nasrides, peinture orientaliste de Adolf Seel, 1886

intérieur des palais nasrides, peinture (http://wikipédia)

L'islam est une religion monothéiste (croyance en un seul Dieu transcendant ; le panthéisme, immanence de Dieu, est considéré comme étant shirk), chronologiquement le troisième grand courant monothéiste de la famille des religions abrahamiques. Apparu en Arabie au VIIe siècle, il se distingue du judaïsme et du christianisme avec lesquels il a néanmoins de nombreux éléments communs. Les fidèles sont appelés musulmans.

L'islam a un livre sacré, le Coran, dont le dogme assure qu'il a recueilli la révélation de Dieu au prophète Mahomet par l'intermédiaire de l'archange Gabriel. Les autres livres sacrés dans l'islam sont, par ordre chronologique, le Suhuf-i-Ibrahim (les Feuillets d'Abraham), la Tawrat (le Pentateuque ou la Torah), le Zabur (le Livre des Psaumes) et le Injil (les Évangiles ou le Nouveau Testament).

Il y a entre 1 et 1,8 milliard de musulmans dans le monde[1]. Ils se répartissent en plusieurs courants, notamment le sunnisme et le chiisme. C’est en Indonésie que vit la communauté musulmane la plus importante au monde.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Je reproduis le montage que le site http://presence-au-sud.over-blog.com a fait à partir de mon article "des Juifs s'engagent contre la colonisation et pour la paix", car c'est très joliement fait, et c'est en effet facteur de paix.


actions pour la paix

Des Juifs s'engagent 
contre la colonisation 
et pour la paix
 
sur le blog de: R-sistons à l'intolérable       (extraits)



"Oui
"je suis en colère 
"contre la guerre 
"contre toutes les guerres 
"contre l'occupation 
"contre toutes les occupations



Elle s'appelle Perrine, et elle est juive d'origine. 
Heurtée par les événements...

...et ayant l'intelligence de comprendre
que l'occupation 
contribue à augmenter l'antisémitisme 
que l'on prétend combattre.

Oui, je pense aussi 
que ce n'est pas 
en passant son temps à dérouler 
devant nos yeux et nos oreilles 
la Shoa qu'on nous convaincra, 

mais en ayant un comportement
juste
humain 
Et c'est facile : 
des plans de paix
il y en a.

Le problème, c'est qu' Israël préfère la guerre à la paix.... pour quelques arpents de terre de plus, 
quelques oliveraies, 
quelques murs historiques, 
ou des sources d'eau supplémentaires.



En réglant équitablement la question palestinienne, 
le couple Etats-Unis- Israël 
solutionnerait grandement 
le problème de la sécurité 
et de l'antisémitisme 
redresserait leur image 
aux yeux des peuples 
et retirerait une source 
de graves tensions dans le monde.

L'article que je vais vous présenter 
sur une réalité méconnue de l'occupation, 
les punitions collectives, est écrit par un Juif,
Gédéon Lévy
Et Perrine est-elle même d'origine juive. 

Lire et voir la suite (lire également les commentaires sur l'article: dossier complet)
sur:  http://r-sistons.over-blog.com/article-14615266.html

Lire aussi sur Rue89
http://www.rue89.com/2007/12/14/



000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


On m'a aussi envoyé ces deux vidéos, sur les  Etats-Unis :

 
 
Théorie de la conspiration : 
 

La conspiration 


et du même, qui a un blog : http://www.lagrandeconspiration.org


ce très joli JOYEUX  NOEL !  Une carte musicale...
 
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 23:00
    
    
   
     NouvelAnBushMessie-20-copie-1.jpg
   

 Dessin de Mariali, tiré du blog de http://chahids.over-blog.com

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Bonjour,

L'actualité commande ! C'est un grand principe que tout journaliste connaît. C'est aussi la raison pour laquelle j'ai interrompu ma carrière de journaliste, en apprenant que j'allais de nouveau être mère. A l'époque, je travaillais pour une grande chaîne de la Télévision française, et il faut être à la disposition de l'Actualité à tout moment, le cas échéant. Donc, vous n'aurez pas un papier de moi aujourd'hui ; celui que j'envisageai de vous proposer, inédit, sur le nouveau moyen que les Etats-Unis ont trouvé pour asservir un peu plus les peuples à leur puissance et à leur idéologie, eh bien je le ferai un peu plus tard. En effet, mon correspondant en Asie, Tonkin, vient de m'adreser un article, que j'estime de mon devoir de partager aussitôt avec vous. 

Auparavant, je vous donne des liens pour trois courts enregistrements à écouter, en vous conseillant de trouver absolument un moment pour le faire, ils sont décisifs pour la compéhension du type de société dans lequel nous allons vivre, modelé par le "diable" - il n'y a pas d'autre mot - américain. L'Europe va devenir le vassal des Etats-Unis, dans tous les domaines. En conclusion, l'auteur lance un appel à ce que je vais qualifier d' Union sacrée, entre tous ceux qui ne veulent pas de ce type de société, quelle que soit leur appartenance, oui, cela va de l'extrême gauche à l'extrême droite. 
 
Face à la menace, imminente, effroyable, irrémédiable,  nous devons tous, impérativement, nous unir pour combattre. Cela, je commençais à le ressentir confusément... l'audition de ces enregistrements me le confirme. Beaucoup d'entre vous seront choqués, je le sais, mais dans un cas comme celui-là, il faut faire taire les différences et partir au combat contre les projets abominables des Américains. Et la menace est d'autant plus redoutable que notre Président franco-hongrois est lui-même acquis aux  projets diaboliques d'asservissement des peuples à l'Empire. Dans le prochain article, je vous décrirai longuement le nouvel instrument que les Etats-Unis ont trouvé pour prendre possession de nos consciences.

Les bonnes nouvelles sont rares, et quand il y en a peut-être enfin une, je dois l'annoncer, d'autant plus que je vous ai suffisamment prophétisé l'
apocalypse - j'avais d'ailleurs entendu dire qu'elle démarrerait à la fin des fêtes de fin d'année, quelques mois avant le départ du Président américain, un dernier fait d'armes, en quelque sorte. Or, il semblerait que la menace s'éloigne peut-être...


http://laboiteaimages.hautefort.com

Bush , en effet, est paralysé par la très mauvaise nouvelle qu'il vient d'apprendre par rapport aux plans qu'il avait élaborés avec Israël afin de détruire - oui, vous avez bien lu, "détruire" - un Etat, en l'occurrence l'Iran. L'ensemble des services de Renseignement américains ont déclaré que l'Iran avait, dès 2003, cessé leurs travaux pour produire une bombe nucléaire ; Il doit trouver un autre prétexte pour attaquer préventivement ce pays souverain. Et c'est d'autant moins facile que les Chinois et les Russes, de plus en plus indépendants, désapprouvent une telle aventure, et, surtout, que des voix s'élèvent de plus en plus,  au sein de l'Armée américaine comme de la CIA, pour refuser de s'associer à une entreprise aussi folle, aussi incertaine et coûteuse sur les plans financier et humain. 

Les "élus de Dieu", Président américain comme peuple israélien, doivent trouver d'autres raisons que les armes de destruction massive pour convaincre le monde du bien-fondé de leur croisade pour la sécurité, ou le Bien, ou la démocratie, ou la liberté, comme vous voulez, mais surtout afin de faire main-basse sur les ressources pétolières de la région et tenir ainsi à leur merci les peuples, ceux d'Europe en particulier - privées de l'accès aux précieuses ressources -, tout en contrant l'influence des Chinois ou des Russes, rivaux potentiels. L'éthique est moins que jamais la préoccupation première des gouvernants de ce monde. Ce sont des bandits !

Voilà, je vous laisse à l'écoute des enregistrements et à la lecture de l'article, écrit par un Juste, un auteur Juif, auquel j'ai joint un papier sur les maîtres du monde - vous reconnaîtrez ici ou là des noms, comme ceux... de Patrick Devedjian ou de Bernard Kouchner. Merci d'être indulgents, cette parution est improvisée. Eva

Il est 18 h 50. J'ai envie de rajouter plein de choses. Ceci, d'abord: Il y a un ENNEMI COMMUN A TOUS, c'est la BARBARIE HUMAINE, or c'est une réalité incontournable, l'ogre yankee la représente de plus en plus. Démocrate ou pire encore, républicaine, l'Amérique est une entité qu'il faut combattre par tous les moyens, et d'abord par les armes de l'esprit et de la résistance culturelle. Elle est l'ennemie du genre humain, de tous les peuples de la planète, et que nous soyions rouges, jaunes, noirs ou blancs... laics, athées, chrétiens, juifs, musulmans ou bouddhistes... 
 nationalistes d'extrême droite,  patriotes gaullistes ou communistes, écologistes, centristes humanistes, militants de gauche ou d'extrême gauche, nous avons le devoir de nous engager contre la bête immonde qui veut dévorer nos vies pour les asservir, ou carrément les détruire. 

Il y a urgence. La civilisation humaine est en jeu, notre humanité, notre diversité, notre liberté, nos modes de vie... la liste est longue, tout risque d'être broyé sous le rouleau compresseur et assassin de ces ennemis de l'autre - je viens de lire le texte posté par Chahid, il rejoint exactement ce que je pensais, je vous le copie. Et je vous  invite à découvrir le site ( http://corpoaction.over-blog.com ) de celui qui vient de m'adresser un commentaire, sur le chapitre, justement, concernant les crimes américains, il est alternatif et nous avons besoin d' alternatives, et d'urgence. L'intolérable est là, à nos portes, comme je vous le montrerai d'ailleurs dans mon prochain article, si l'Actualité le permet.

Un dernier mot : Je comprends mieux, maintenant, surtout après avoir écouté les vidéos, l'acharnement des forces alliées aux Américains à abattre le candidat de la droite indépendante, aux accents gaulliens : Dominique de Villepin. Ou Nicolas Dupont-Aignan, interdit de parole pendant la campagne électorale. La désinformation, toujours ! 

J'appelle à l'insurrection des peuples contre l'intolérable ! Plus que jamais !

Merci, Chahid l'humaniste, pour ce texte magnifique, http://Chahids.over-blog.com. Je  suis heureuse d'avoir des lecteurs comme toi...

L’incompréhension et le rejet de l’autre par crainte, par racisme, par indifférence… sont une brume qui peut être fatale à chaque être humain qui marche seul et qui ne prend pas le temps de comprendre que son existence physique, morale, sociale, économique, culturelle et politique, dépend de l’existence de l’autre, qu’il soit un voisin, un ami ou un vagabond, un chrétien, un juif, un musulman ou un athée, qu’il soit blanc, noir ou beur… qu’il soit sain de corps et d’esprit ou atteint d'une infirmité ou défavorisé de façon quelconque… les existences sont liées.  

  Nous sommes tous liés les uns aux autres. Nous formons la plus solide des chaînes, la chaîne humaine.

 Avec nos différences, nos couleurs, nos races, nos ethnies…  nous formons un arc-en-ciel magnifique, et ce n’est pas par hasard que les arcs-en-ciel apparaissent après les brumes.

 Pour admirer la splendeur d’un arc-en-ciel humain, il faut dissiper les brumes. Il faut laisser parler la compréhension, l’amour et le respect.

  La compréhension, l’amour et le respect du patrimoine universel que nous sommes tous. Chacun de nous est un patrimoine pour l’autre.

  Alors, arrêtons de jouer le jeu des marchands de l’apocalypse.

P.S. Aujourd'hui - dixit Arte - encore deux mille nouveaux morts CIVILS en Irak, victimes des bombardements américains ! Plus d'un million de morts, en gros le quart des habitants ! Voilà le VRAI VISAGE de l'Amérique ! Et de sa guerre propre!


Tags : Etats-Unis, Iran, Bush, Chinois, israël, Dieu, pétrole, liberté, démocratie, éthiqe, Chine, Russie, CIA, Hongrie, Asie...

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

ARTICLE    MOBILISATION   POUR   UN  MILITANT   ARRETE  ARBITRAIREMENT - nouvelles du militant :

Saïf (le militant palestinien arrêté en revenant de Paris pour le rassemblement des jeunes palestiniens), a l'air d'aller bien, il a été relâché.  
Je n'ai pas d'autres infos pour l'instant.
Amicalement,
Perrine

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


A  ECOUTER  ABSOLUMENT

<http://www.dailymotion.com/bookmarks/Pierric/video/x3ol2v_thierry-meyssan-p

r-alain-soral-par_politics>

<http://www.dailymotion.com/bookmarks/Pierric/video/x3omqd_thierry-meyssan-p
r-alain-soral-par_politics>

<http://www.dailymotion.com/related/6185911/video/x3ooll_thierry-meyssan-par

r-alain-soral-par_politics>

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


International Israel/Palestine


Mis à Jour le : 15 décembre 2007  18:09
Avnery : Comment ils nous ont volé La Bombe
 
15 décembre 2007

Une vraie catastrophe : l’ensemble des services de renseignement américains, comprenant seize agences différentes, ont abouti à une conclusion unanime : dès 2003, les Iraniens ont cessé leurs travaux pour produire une bombe nucléaire, et, depuis lors, ils ne les ont pas repris.

Par Uri Avnery, Gush Shalom, 9 décembre 2007

C’ÉTAIT comme si une bombe atomique était tombée sur Israël.

La terre trembla. Nos dirigeants politiques et militaires furent tous sous le choc. Les gros titres étaient rageurs.

Que se passait-il ?

Une vraie catastrophe : l’ensemble des services de renseignement américains, comprenant seize agences différentes, ont abouti à une conclusion unanime : dès 2003, les Iraniens ont cessé leurs travaux pour produire une bombe nucléaire, et, depuis lors, ils ne les ont pas repris. Même s’ils viennent à changer d’idée, il leur faudra au moins cinq ans pour atteindre leur objectif.

NE DEVRIONS-NOUS pas être ravis ? Les masses en Israël ne devraient-elles pas danser dans les rues, comme elles l’ont fait le 29 novembre 1947, il y a 60 ans ? Après tout, nous nous en sommes bien sortis !

Jusqu’à cette semaine, on nous a régulièrement seriné que, d’une minute à l’autre, les Iraniens produiront une bombe qui menace notre existence même. Rien de moins. Mahmoud Ahmadinejad, le nouvel Hitler du Moyen-Orient, qui annonce tous les deux jours qu’Israël doit disparaître de la carte, était sur le point de réaliser sa prophétie.

Une petite bombe nucléaire, et même une minuscule petite bombe comme celles larguées sur le Japon suffirait pour balayer l’ensemble de l’entreprise sioniste. Si elle tombait sur la place Rabin à Tel Aviv, le centre économique, culturel et militaire d’Israël serait vaporisé, ainsi que des centaines de milliers de Juifs. Un second Holocauste.

Et alors soudain - pas de bombe et pas de menace imminente. Le méchant Ahmadinejad peut nous menacer autant qu’il veut - il n’a pas les moyens de nous faire du mal. N’est-ce pas une raison de faire la fête ?

Alors pourquoi est-ce ressenti comme un désastre national ?

UN PSYCHOLOGUE de pacotille (comme moi) dirait : les Juifs se sont habitués à l’angoisse. Après des centaines d’années de persécution, d’expulsions, d’inquisition, de pogroms qui ont abouti à l’Holocauste, nous avons des petits feux rouges dans nos têtes, qui s’allument au moindre signe de danger. Dans une telle situation, nous sommes à l’aise. Nous savons que faire.

Mais quand les feux restent éteints et qu’aucun danger n’apparait à l’horizon, nous le ressentons comme quelque chose de suspect. Quelque chose ne va pas. Peut-être que les feux ne fonctionnent pas. C’est peut-être un piège !

Une petite consolation dans cette nouvelle situation. Alors qu’il semble que le danger immédiat d’annihilation a disparu, nous avons le sentiment que nous sommes seuls, seuls de nouveau en face de nous-mêmes.

Cela est un autre signe de l’exception juive : nous sommes seuls face au monde entier. Comme à la période de l’Holocauste, tous les goys nous abandonnent. Face au monstre iranien qui menace de nous dévorer, nous restons maintenant seuls.

Tous nos médias le répètent à l’unisson, comme un orchestre qui n’a pas besoin de chef car ils connaissent la partition par cœur.

Certes, d’autres peuples, aussi, peuvent ressentir de la satisfaction à se retrouver seuls. Est gravée dans ma mémoire une affiche britannique qui était collée sur nos murs en Palestine dans les jours sombres après la défaite de la France face aux nazis, tandis que la Grande-Bretagne restait seule dans la guerre. Sous le visage sombre de Winston Churchill le slogan proclamait fièrement : " Très bien donc, tout seuls !"

Mais avec nous c’était presque devenu un rituel national. Comme nous avions l’habitude de le chanter dans le bon vieux temps de Golda Meir : "Le monde entier est contre nous / C’est une vieille mélodie / ... et tous ceux qui sont contre nous / qu’ils aillent au diable..." A l’époque, une des équipes chargée des divertissements de l’armée l’avait même transformée en danse folklorique.

Au cours de ces dernières années, une large coalition contre l’Iran s’est réalisée. La bombe iranienne est devenue le cœur d’un consensus international, conduit par l’Amérique, la Reine du monde. Avec le consentement des cinq membres permanents, le Conseil de sécurité des Nations unies a décrété des sanctions contre Téhéran.

Aujourd’hui, devant nos yeux cette coalition est en train de s’écrouler. Le Président Bush bafouille. Envolée la justification d’une attaque militaire sur l’Iran, rêve du gouvernement israélien et des néo-conservateurs. Envolé aussi le prétexte des sanctions les plus draconiennes. Dieu sait, peut-être même les faibles sanctions existantes seront-elles abolies demain.

LA PREMIÈRE réaction des dirigeants israéliens fut vigoureuse et déterminée : un total déni.

Le rapport américain est simplement faux, ont proclamé tous les médias. Il est fondé une information fausse. Nos services de renseignement sont en possession de bien meilleures données, qui prouvent que la bombe est bien en route.

Donc les agences de renseignement américaines doivent mentir délibérément. On ne peut pas écarter l’hypothèse que des motifs politiques douteux puissent se cacher derrière des conclusions sans équivoque. Peut-être veulent-ils compenser les faux rapports que le Président Bush a utilisés pour justifier son invasion de l’Irak. Ils avaient alors surestimé, maintenant ils sous-estiment. Peut-être veulent-ils se venger de Bush et croient-ils que le temps est mûr, puisqu’il est en fin de mandat. Ou bien se sont-ils adaptés à l’opinion publique américaine, qui ne voudra pas encaisser une autre guerre. Et, de surcroît, leurs chefs sont tous, bien sûr, antisémites.

Même si les agents du renseignement américain croient innocemment que l’Iran a cessé de travailler sur la Bombe, cela montre simplement combien ils sont naïfs. Ils ne peuvent pas imaginer que les Iraniens se moquent d’eux. Qui sait mieux que nous combien il est facile de cacher une bombe atomique et de tromper le monde entier ? Après tout, nous avons fait cela pendant des années.

Mais tout ceci ne change pas le fait : ce rapport pousse la politique américaine dans une nouvelle direction et change entièrement la configuration internationale.

La guerre sur l’Iran, qui devait être l’événement déterminant de 2008, est devenu pour le moment un non-événement.

QUELS SONT les résultats en ce qui concerne Israël ? Pourquoi nos dirigeants sont-ils en état de choc depuis la publication de ce rapport ?

La possibilité d’une frappe militaire israélienne indépendante contre l’Iran a disparu. Israël ne peut pas faire la guerre sans un soutien sans réserve des Etats-Unis. Nous avons essayé une fois - guerre du Sinaï de 1956 - et alors le Président Dwight D. Eisenhower nous a botté les fesses. Depuis lors, nous prenons soin d’obtenir la bénédiction des USA avant chaque guerre.

Pour les services de l’armée et du renseignement, le rapport est un désastre total pour une autre raison. La bombe iranienne constituait une pièce indispensable pour la bagarre annuelle de l’armée en vue d’obtenir une part massive du gateau budgétaire.

Pour les démagogues de droite, l’effet est encore plus décourageant. Benyamin Netanyahou a construit toute sa stratégie sur la peur de l’Iran, espérant que la bombe atomique le conduirait directement dans le fauteuil du Premier ministre.

En outre, quand le problème iranien se calme, le problème palestinien se réchauffe. C’est particulièrement vrai à Washington. Le Président Bush a des ennuis, ses fiascos en Afghanistan et en Irak sont déjà en train de s’éterniser. Tout effort américain d’installer un gouvernement stable en Irak, avec une majorité chiite, dépend du soutien de l’Iran chiite. Le rêve de Bush de frapper d’un coup foudroyant l’Iran et de laisser son empreinte sur l’histoire est en train de partir en fumée.

Que peut-il faire pour léguer quoi que ce soit de positif ? La seule alternative est une paix israélo-palestinienne. Peut-être apportera-t-il maintenant un meilleur soutien à la pauvre Condoleezza. Peut-être s’impliquera-t-il davantage. A noter : Il va bientôt aller en visite en Israël pour la première fois depuis son entrée à la Maison Blanche.

Certes, cet effort n’a pas beaucoup de chance de succès, mais les gens à Jérusalem sont néanmoins inquiets. C’est tout-à-fait ce dont nous avons besoin - Bush agissant comme cet antisémite de Jimmy Carter qui a forcé la main à Begin et l’a obligé à faire la paix avec l’Egypte !

Alors que faire ? On peut ordonner aux diplomates israéliens à l’étranger de redoubler d’efforts pour convaincre les gouvernements que la situation n’a pas changé, qu’on doit se battre contre la bombe iranienne, qu’elle existe ou non. Mais allez dire cela aux Russes et aux Chinois ! Les gouvernements du monde sont heureux de voir la fin de la pression de Bush - tous excepté le couple heureux, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, les nouveaux caniches de la Maison Blanche depuis que Tony Blair est parti.

LA NOUVELLE situation pose un dilemme épineux à Ehoud Olmert.

En revenant d’Annapolis, il a fait une déclaration étonnante. Si la "solution des deux Etats s’écroule", a-t-il déclaré, "l’Etat d’Israël est fini". Personne dans le camp de la paix n’avait encore osé aller aussi loin.

Croit-il ce qu’il dit, ou est-ce juste une nouvelle manipulation ? C’est la question qui domine aujourd’hui les débats en Israël. En d’autres termes : Essaie-t-il seulement de gagner du temps, ou est-il réellement en train d’œuvrer pour un accord de paix ?

Tout indique qu’il n’est pas en position de prendre la moindre mesure. S’il essaie de réaliser la première phase de la feuille de route et de démanteler quelques avant-postes, il devra faire face non seulement à l’opposition déterminée des colons et de leurs partisans, et à la silencieuse (mais hautement efficace) opposition des militaires, mais aussi à l’obstruction de ses collègues du gouvernement. Avant le démantèlement du premier avant-poste, sa coalition volera en éclats.

Olmert n’a aucune coalition possible. Ehoud Barak n’a cessé d’essayer de le déborder sur la droite et on ne peut pas compter sur lui en cas de crise. Le parti travailliste est un corps chaotique, mou et sans principes. Le rabougri parti Meretz n’a que cinq membres à la Knesset, dont quatre se disputent la direction du parti. Les dix membres des partis arabes (c’est ainsi qu’ils sont généralement appelés, bien que l’un des membres Hadash de la Knesset soit juif) sont rejetés, et aucun gouvernement "sioniste" ne doit être considéré comme ayant bénéficié ouvertement de leur soutien. Et dans le propre groupe d’Olmert il y a plusieurs membres d’extrême droite qui feraient obstruction à tout effort de paix.

Dans une telle situation, la tendance naturelle d’un vrai politicien comme Olmert est de ne rien faire, de faire des déclarations de gauche et de droite (dans les deux sens) et d’essayer de gagner du temps.

Cette semaine, le gouvernement a annoncé des plans pour construire 300 nouvelles maisons dans l’horrible colonie de Har Homa, près de Jérusalem. Pour quelqu’un comme moi, qui a passé de nombreux jours et nuits à manifester contre la construction de cette colonie là, c’est une nouvelle vraiment très amère. Elle n’indique certainement pas un tournant dans le bon sens.

D’un autre côté, j’ai entendu une thèse intéressante d’un proche d’Olmert. Selon cette thèse, sachant qu’il va perdre le pouvoir, Olmert peut se dire : si je dois tomber, pourquoi ne pas entrer dans l’histoire comme celui qui s’est sacrifié sur l’autel d’un grand principe, au lieu de disparaître comme un cheval politique bon à rien ?

S’il n’a pas d’autre porte de sortie, il peut choisir cette solution - surtout que sa famille immédiate est en train de le pousser dans cette direction.

J’estimerais cette possibilité comme "improbable" - mais il est arrivé des choses plus étranges.

En tout cas, peut-être les forces de paix devraient-elles surmonter leurs compréhensibles réserves et essayer d’influencer l’opinion publique de façon qu’elle aide Olmert à changer dans ce sens.

Quoiqu’il en soit, une chose est certaine : que le fils de chienne, Ahmadinejad, nous a encore bien eus.

Il a volé notre bien le plus précieux : la menace nucléaire iranienne.


Publication originale Gush Shalom, traduction SW pour AFPS

http://contreinfo.info  

 
 000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
Lundi 23 Octobre 2006  http://nouvelordremondial.over-blog.org

La conférence de Bilderberg est une conférence annuelle qui, depuis 1954, réunit sur invitation environ 130 personnalités des affaires, académique ou politiques de différents pays. Ses membres – hommes politiques, industriels, banquiers – s'appellent eux-mêmes les « Bilderbergers » ou « groupe Bilderberg ».

L’objectif initial du groupe était, dans le contexte de la guerre froide, de renforcer la coopération entre les États-Unis et leurs partenaires européens. Aussi, du fait du caractère très confidentiel des conférences annuelles des Bilderbergers, et comme il n'est fait aucune médiatisation des réunions et des débats tenus, ce groupe a longtemps été considéré par certains comme une société secrète et demeure toujours aujourd'hui l'un des dossiers favoris des adeptes du conspirationnisme ;-) . Depuis la chute de l'empire soviétique, on reproche notamment à ce puissant lobby l'orchestration de la mondialisation économique

Initiée en 1952, financée par la multinationale néerlandaise Unilever et la CIA. la première réunion se tient en mai 1954 à l'hôtel Bilderberg à Oosterbeek (Pays-Bas), d'où son nom. On compte parmi ses membres fondateurs le Prince Bernhard des Pays-Bas, Denis Healey, Joseph Retinger, David Rockefeller, mais aussi Jozef Luns (ex-secrétaire général de l'OTAN) et Paul Van Zeeland (ex-premier ministre belge et banquier).

Le groupe Bilderberg était alors une organisation d'influence atlantiste dont le but officiel était, dans un contexte de «guerre froide», d'assurer secrètement la coopération entre les États-Unis et les gouvernements d'Europe occidentale.

Le groupe possède des bureaux à Leiden aux Pays-Bas.

Le groupe Bilderberg se compose en trois cercles concentriques :

  • le Bilderberg Advisory Committee (« comité consultatif ») est le cercle le plus central. Il comprend une dizaine de membres.
  • Le Steering Committee (« comité de direction ») est un cercle légèrement moins fermé que le premier. Il est constitué d'environ 35 membres, exclusivement européens et américains.
  • le « cercle extérieur » est assez large et comprend 80% des participants aux réunions.

Le groupe Bilderberg rassemble annuellement, lors d'une réunion d'une durée de 4 jours, environ 120 personnalités de tous les pays : leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée et/ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires.

Une liste des participants ainsi que les thèmes abordés sont disponibles auprès du secrétariat du groupe. Un rapport de synthèse de la réunion est également rédigé, semble-t-il, comme le laissent supposer ces liens ([1],[2]) et la présence de « rapporteurs » sur la liste officielle des participants. Ce rapport serait envoyé à l'issue de chaque réunion aux grands décideurs mondiaux

Pour le citoyen lambda, il est très difficile voire impossible de connaître à l'avance le lieu ou l'objet de la réunion :

  • L'hotel choisi est entièrement vidé de tout autre client ; la sécurité est en partie assurée par les forces de l'ordre du pays d'accueil.
  • Aucune conférence de presse n'a lieu.
  • Les discussions se tiennent à huis-clos.
  • Il est interdit aux Bilderbergers de prendre des notes ou de faire des déclarations à la presse.

Les discussions menées au sein du groupe sont organisées de façon à obtenir un consensus parmi les membres, sans devoir recourir à un vote ni à l'adoption de résolutions quelconques. Le standing et l'influence détenue par les participants sont tels que si un consensus se forme autour d'un projet d'action, celui-ci pourra être réalisé plus facilement et plus rapidement.

Certains pensent que chaque réunion annuelle (officiellement la seule) se prolonge par de nombreux contacts restreints entre des membres de sous-commissions, sur un problème particulier concernant un point précis, l'ensemble étant organisé en faisceaux regroupés au niveau supérieur.

Les dernières réunions:

2003

La réunion avait lieu en France du 15 au 18 mai, au château de Versailles qui a été fermé au public pendant une semaine. Selon Pepe Escobar de l'Asia Times, Jacques Chirac a prononcé un discours de bienvenue le premier jour.

2004

La réunion 2004 du groupe Bilderberg s'est déroulée du 3 au 6 juin (juste avant la réunion du G8) à Stresa dans le nord de l'Italie près de la frontière suisse, dans un palace sur les rives du Lac Majeur, le "Grand Hotel des Iles Borromées".

2005

En 2005, la réunion s'est déroulée du 5 au 8 mai, en Bavière. Celle-ci fut préparée par le Comité de Direction comprenant Josef Ackermann de la Deutsche Bank, Jorma Ollila de Nokia, Richard Perle (ancien conseiller du Pentagone), Vernon Jordan (confident de l’ancien président Bill Clinton), Jürgen Schrempp de DaimlerChrysler, Peter Sutherland de Goldman Sachs International, Daniel Vasella de Novartis et James Wolfensohn de la Banque Mondiale ; parmi d'autres étaient attendus Henry Kissinger, Natan Sharansky et Bernard Kouchner, d'après le Financial Times du 1er Mai

2006

La conférence a eu lieu du 8 au 11 juin au Brookstreet Resort à quelques kilomètres d'Ottawa, au Canada. Les thèmes de discussions étaient les relations Euro-américaines, l'énergie, la Russie, l'Iran, le Moyen Orient, l'Asie, le terrorisme et l'immigration.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bilderberg

Autre source sur le groupe Bilderberg :

http://syti.net/Organisations/Bilderberg.html

 

 

 
 
 
Lundi 23 Octobre 2006

Participants Bilderberg 2007   entre autres :

Bilderberg 2007: Istanbul, Turkey 31 mai - 3 juin 2007

- George Alogoskoufis Ministre grec de l'économie et des finances

- Ali Babacan Ministre turc des affaires étrangères

- Edward Balls Economic Secretary to the Treasury, Grande Bretagne

- Francisco Pinto Balsemão PDG Impresa, ex premier ministre du Portugal

- José Manuel Barroso President de la Commission Européenne

- Queen Beatrix Reine des Pays-Bas

- Prince Bernhard Co-fondateur du Groupe de Bilderberg, ancien officier SS

- Franco Bernabé Vice-président de Rothschild Europe

- Nicolas Beytout Rédacteur en chef du journal Le Figaro

- Carl Bildt Former Prime Minister (Sweden)

- Philippe Camus PDG de EADS

- Henri de Castries PDG d'AXA

- Kenneth Clark Député de Grande Bretagn

- Bertrand Collomb PDG de Lafarge

- George A. David PDG de Coca-Cola

- Etienne Davignon Président du Groupe de Bilderberg, président et fondateur de l'European Round Table (lobbie des multinationales européennes auprès de la Commission Européenne), ex vice-président de la Commission Européenne, membre de la Commission Trilatérale, membre du directoire du think tank Centre for European Policy Studies, ancien ministre belge des affaires étrangères, président de l'Association pour l'union monétaire en Europe, premier président de l'Agence Internationale de l'Energie...


- John Elkann Vice-président de Fiat 

- Timothy F. Geithner President de la FED (banque centrale américane) de New York

- Paul A. Gigot Editorialiste au Wall Street Journal

- Donald E. Graham PDG du Washington Post

- Richard C. Holbrooke Vice-président de Perseus LLC

- Jaap G. Hoop de Scheffer Secretaire Général de l'OTAN

- Allan B. Hubbard Conseiller de Bush pour la politique économique, et directeur du National Economic Council

- Josef Joffe Rédacteur en chef du journal allemand Die Zeit

- Vernon E. Jordan Jr.Senior Managing Director de la banque Lazard Frères

- Henry Kissinger Président de Kissinger Associates, ministre des affaires étrangères de Nixon (placé auprès de lui par Rockefeller)

- Bernard Kouchner Ministre français des Affaires étrangères

- Neelie Kroes Commissaire européenne au marché intérieur et à la concurrence

- Ed Kronenburg Directeur du Private Office au quartier général de l'OTAN

- William J. Luti Conseiller spécial de Bush pour la politique de défense, et stratège au National Security Council (NSC)

- Jessica T. Mathews Presidente du think tank Carnegie Endowment for International Peace

- Frank McKenna Administrateur du Carlyle Group, ex ambassadeur du Canada aux Etats-Unis

- Thierry de Montbrial Président de l'IFRI (think tank français de politique internationale)


- Matthias Nass Editorialiste du journal allemand Die Zeit

)- George Osborne Futur ministre des finances britannique en cas de victoire es Conservateurs

- Tommaso Padoa-Schioppa Ministre des finances de l'Italie

- Richard N. Perle Membre de l'American Enterprise Institute for Public Policy Research (think tank américain)

- David Rockefeller Grand banquier (ex PDG de la Chase Manhattan Bank), co-fondateur du Groupe de Bilderberg, ex-président du Council on Foreign Relations (CFR), président et co-fondateur de la Commission Trilatérale

- Matías Rodriguez Inciarte Vide-président exécutif du groupe Santander Bank (Espagne)

- Dennis B. Ross Directeur du Washington Institute for Near East Policy (think tank américain pour la politique étrangère au Moyen-Orient)

- Otto Schily Député allemand, ex ministre de l'Intérieur, membre du Committee on Foreign Affairs

- Giulio Tremonti Ex ministre des finances de Berlusconi, vice-président du parlement italien

- Jean-Claude Trichet Gouverneur de la Banque Centrale Européenne

- James D. Wolfensohn Ex-président de la Banque Mondiale

-  Robert B. Zoellick
 Sécrétaire d'état et négociateur américain au commerce

- Klaus Zumwinkel Président du directoire de Deutsche Post

- Adrian D. Wooldridge Journaliste du magazine The Economist

 
Samedi 16 Septembre 2006

Canada , Ottawa Juin 2006

Honorary Chairman

B, Davignon, Etienne – Vice Chairman, Suez-Tractebel

Participants  : quelques noms, faute de place ...

PNA, Abu-Amr, Ziad – Member of the Palestinian Legislative Council; President of the Palestinian Council on Foreign Relations; Professor of Political Science, Birzeit University
P, Aguiar-Branco, Jose Pedro – Former Minister of Justice; Member of Parliament (PSD)
F, Collomb, Bertrand – Chairman, Lafarge
F, Descoing, Richard – Director, Institut d’Etudes Politiques
CDN, Desmarais, Jr., Paul – CEO, Power CorporationF, 
Devedjian, Patrick – Member of Parliament
F, Montbrial, Thierry de – President, French Institute for International Relations
USA, Pataki, George E. – Governor of New York Stat
USA, Perle, Richard N. – Resident Fellow, American Enterprise Institute for Public Policy ResearchCommission
F, Pinault, Francois-Henri – President, Artemis; Chairman and CEO, PPR Group
USA, Rockefeller, David – Former Member, JP Morgan International Councile
Rodriguez Inciarte– Executive Vice Chairman, Grupo Santander, Ciudad Grupo Santander
USA, Ross, Dennis B. – Director, Washington Institute for Near East Policy
D, Schily, Otto – Former Minister of Interior Affairs; Member of Parliament; member of the Committee on Foreign Affairs
publié par dans: Bilderberg CFR Trilaterale

 
 
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 21:40

 

CW09-repaire-ext.jpg 
Bonjour,

La photo que vous voyez représente le quartier général des Ching-A-Ling, le motor-cycle gang rival des Hell's Angels, à New York. C'est la bâtisse la plus haute, partiellement repeinte en blanc. Je cherchais des photos pour illustrer, l'autre jour, mon article sur les gangs de rues et sur les jeunes des banlieues, elles sont arrivées seulement maintenant. C'est mon ex-mari qui les avait prises, lorsque nous avons séjourné ensemble dans le Bronx, au milieu des gangs de rues. 

CW08-JFA-boule.jpg 
 Et voici le Vice-Président des Ching-A-Ling en personne, John Flint Agosto - je vous renvoie à mon article. A l'arrière-plan, vous remarquerez un homme en bleu, avec des lunettes noires, c'est l'un des deux policiers de la Brigade anti-gang qui nous accompagnait. Eux font un travail de proximité comme Sarkozy ne veut plus en entendre parler, à torts ; il vaut mieux avoir de bonnes relations avec les habitants d'un quartier, connaître leurs habitudes, discuter avec eux, prévenir les conflits, plutôt que de débarquer seulement pour des contrôles d'identité et des chasse-à-l'hommes, se faire accueillir de façon musclée, et être haï des autochtones.

CW05-2j-CaL-ds-camionette.jpg 
 Dans mon article "banlieues et gangs de rues", j'avais rajouté un paragraphe sur les Ching-A-Ling, après publication du papier. C'est un gang d'adultes, s'adonnant à toutes sortes d'activités qu'il ne m'appartient pas de juger, à la différence des multiples gangs qui peuplent les rues des grandes villes américaines, composés de très jeunes membres et qui passent leur temps à se battre pour la possession d'un immeuble calciné ou d'une rue éventrée. Dans la troisième photo que vous voyez, prise dans la fourgonnette des Ching-A-Ling - et qui leur sert également de prison pour leurs propres membres, le cas échéant - , il y a deux jeunes, triés sur le volet, et formés à devenir de futurs membres du motor-cycle gang. Ils posent pour la photo dans la fourgonnette-prison.
CW16-groupe-bb.jpg
 Gang d'adultes, ils vivent en famille, avec compagnes et enfants ; de dos, vous voyez le Vice-Président, avec un blouson à l'effigie du gang, et à l'arrière-plan, il y a les deux policiers de la brigade anti-gangs.  J'espère que Sarkozy tombera sur ces images, et qu'il décidera de réorienter sa police afin qu'elle soit plus proche des habitants, dans l'intérêt de tous.

Même les sauvages américains ont compris qu'il vaut mieux se rapprocher des habitants que l'on surveille... faire de la prévention plutôt que de la répression seulement. 

Voilà pour les photos. De mon gentil correspondant Igor, à l'autre bout du monde, j'ai reçu quelques informations piquantes, je vous les soumets, ainsi qu'un article illustrant à nouveau l'enfer que vivent les Palestiniens : et par exemple, les familles sont séparées, et les paysans privés de leur lieu de travail. Il faut le voir, et le lire, pour le croire. 

L'imagination des hommes ne connaît pas de limites pour faire souffrir leur prochain.

Bonne lecture, et à très bientôt. Ici, à quelques kilomètres de l'Espagne, il a neigé ; Je nourris les animaux errants avec encore plus d'énergie. Bonsoir ou Bonjour, votre Eva. N'oubliez pas de vous abonner à ma prose (newsletters à droite, gratuit), de recommander ce blog original, parfois inattendu, toujours offensif - contre les puissants qui nous gouvernent afin de satisfaire leurs seuls intérêts démesurément égoïstes -, enfin de visiter le Forum pour la Paix, en lien sur mon blog.

Attention ! Mon prochain article, ou le suivant, (vous le reconnaîtrez, car il commencera par ces mots : Exclusif ! Danger...), apportera une contribution décisive à la réflexion sur les dangers qui menacent notre société.

Tags : Gangs, Brigade anti-gang, New-York, Bronx, police, Sarkozy, Ching-A-Ling...

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Et voici, avant tout, des conseils pour les blogueurs. Vous en êtes ? Alors, lisez...

NOX ,  sur   http://come4news.com      

FORUMS  ET  BLOGS  FACE  A  LA   LOI  !


Blogs, forums, commentaires d'articles, le Web permet à tout un chacun de publier ce qu'il veut sur le Web et certaines personnes profitent de ce média pour dépasser les bornes. Que dit la loi ?

Ces dernières années, le web s'est démocratisé et la plupart des citoyens sont en mesure de publier leurs opinions, leurs pensées ou leurs croyances, avec une extrême facilité. Les forums et autres plate-formes participatives poussent comme des champignons, la plupart des journaux permettent aux lecteurs de commenter et les réponses sur les blogs, sont autant lues que les billets eux-même.

Oui, mais... Cette démocratisation et le pseudo-anonymat dont bénéficient les internautes, amènent certains individus à dépasser les bornes. Insultes, menaces, diffamation, il ne faut pas oublier qu'Internet n'est pas une zone de non-droit et que ces délits sont punissables...

Il ne faut pas non plus oublier que la fameuse "liberté d'expression" à laquelle beaucoup se raccrochent pour se dédouaner, dit bien que "la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi" (déclaration des droits de l'homme et du citoyen, 10 Août 1789)

La loi LEN du 21 juin 2004 soumet désormais toute publication internet aux mêmes lois que les publications papiers, c'est à dire à la loi sur la Presse de 29 juillet 1881.

En clair : Vous êtes civilement et pénalement responsables des propos que vous diffusez sur internet.

Les délits les plus souvent rencontrés sont :

  • - La diffamation : définit comme « toute allégation ou imputation d’un fait portant atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps constitué auquel le fait est imputé »
  • - L'injure : définit comme : « toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne referme l’imputation d’aucun fait »

Ces actes sont passibles de 1 an de prison et/ou 45 000 euros d'amende pour la diffamation, et de 12 000 euros d'amende pour l'injure publique.

Sachez qu'en plus de votre responsabilité, la responsabilité du responsable du site, blog, ou forum, est également engagée. Si un lecteur utilise les commentaires pour insulter un journaliste ou un autre lecteur ayant commenté cet article, non seulement sa responsabilité est engagée, mais en plus, le propriétaire du site peut également être considéré comme responsable du contenu diffusé.

La période de prescription est de 3 mois. Avant ces 3 mois, il est tout a fait possible de porter plainte contre un internaute.

En conclusion : réfléchissez bien avant d'écrire !

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


de poly-tics : votre pouvoir d'achat dégringole !

Bien sur que sans gains de productivité, il ne peut pas y avoir de gains de pouvoir d’achat "durables". C’est une condition nécessaire mais insuffisante pour accroître le pouvoir d’achat car une équitable redistribution doit aller de paire. Outre que l’impôt sert à produire des biens collectifs, il a une fonction redistributive. Or en France, cette perception est utilisée par et pour les privilégiés au lieu de permettre de compenser les inégalités inéquités sociales. Or actuellement la tendance est à la baisse contributive au détriment du bon fonctionnement des services collectifs, justice, hôpitaux, enseignement, etc … et ayant également pour conséquence, par son caractère inéquitable, d’accroître la fracture sociale. Les moyens tant humains que matériels des organismes de contrôle...
Pour lire la suite cliquez ici



© 2007 poly-tics.over-blog.com

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

D'igor : LA CIA transporte de la cocaïne !!!

Un jet Gulfstream II appartenant à la CIA s’est écrasé au Mexique
avec plus de 4 tonnes de cocaïne à bord. Heureusement, la cocaïne a
été retrouvée intact.

Le crash aurait eu lieu fin Septembre et n’a pas été éventé par
les autorités américaines qui préféraient rester discrètes sur le
sujet.

Un jet de la CIA transportant à bord une saisie de 4 tonnes de cocaïne
réalisée en Colombie s’est écrasée à l’atterrissage dans
l’état du Yucatan au Mexique. Tout le monde en est sorti vivant, quand
à la cocaïne, il a fallu retrouver les paquets dans cet endroit
verdoyant.

NARCOTRAFIC d’ETAT

Pourquoi fallait-il transporter cette "marchandise" pour la détruire aux USA ???
Ces messieurs de la CIA ont-ils demandé l’autorisation à ceux du DEA ?
Ou les trafics sous couvert auraient-ils repris ?
D’ailleurs, ont-ils un jour cessé ?

Le plus ironique, dans cette histoire, c’est que ce jet Gulfstream II
avait été utilisé à plusieurs reprises pour transporter des
prisonniers emmenés à Guantanamo.

http://www.surftheinfo.com/spip.php?page=article&article=606&lang=fr#f
orum1573


00000000000000000000000000000000000000000000000000
 

Envoyé par igor : Sarkozy, communication d'abord !

Photo à l’appui, la presse française a largement relayé la baignade
médiatique du super ministre français de l’écologie dans un lagon
exotique de Bali pour y planter un corail.

Bali-Borloo dans son bateau…

Force est de constater qu’une fois de plus le gouvernement privilégie
la communication à l’action, au moment où le sommet de Bali sonne
comme un échec retentissant du fait des amis américains de N. Sarkozy.

Ne soyons pas dupes ! Sur le fond, ce petit coup médiatique ne vise
qu’à masquer l’inutilité de ce ridicule ministricule en caleçon
bleu. Une seule consolation, toutefois.
Après avoir eu le privilège insigne d’admirer la blancheur
celluliteuse de la sirène gouvernementale, les Français auront pu
constater que, contrairement à ce qu’affirment certains esprits
médisants, M. Borloo aime aussi l’eau.

Avec une photo, Borloo fait son cinéma

Pour autant, personne ne peut se satisfaire de ces démonstrations de communications permanentes,
inutiles et obscènes qu’un certain Bernard
Kouchner nous avait déjà servies un sac de riz sur le dos.

Les Français ne sont pas des enfants auxquels il suffit de raconter une
belle histoire pour les
endormir.

Olivier carer

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 

Et là, c'est le Figaro International qu' Igor a sélectionné pour mes lecteurs :

http://www.lefigaro.fr/international/2007/12/15/01003-20071215ARTFIG00131-
Israel-confronte-a-une-montee-du-racisme-.php


Montée du racisme en Israël !

ISRAËL pensait que son passé l’avait placé à l’abri de tels
phénomènes, mais découvre soudainement que le racisme et la
discrimination sont de plus en plus répandus en son sein
. Précédée
d’une série d’actes d’antisémitisme et de discriminations à
l’encontre de la minorité juive éthiopienne, la publication d’un
rapport sur la montée du racisme en Israël a provoqué un débat
particulièrement vif cette semaine.

Selon un sondage effectué par l’Association israélienne pour les
droits civiques (ACRI), 75 % de la population juive d’Israël refuserait
d’habiter le même immeuble qu’un Arabe, 50 % estiment que les Arabes
ne méritent pas d’avoir les mêmes droits que les autres citoyens.
Deux tiers des jeunes sont persuadés que les Arabes sont moins
intelligents, pas instruits, sales et violents. Jusqu’à présent, ces
préjugés contre la minorité arabe d’origine palestinienne ayant
choisi de rester en Israël après la création de l’État juif en
1948 étaient considérés comme un mal inévitable. Et ils n’avaient
jamais soulevé l’indignation des plus hautes autorités de l’État.

« La population arabe d’Israël ne peut plus vivre ainsi et la
population juive d’Israël ne peut pas continuer de vivre avec de telles
statistiques », a réagi le ministre israélien arabe des Sports et de
la Culture, Ghaleb Majadle. Le ministre de la Construction et du
Logement,
Ze’ev Boim, a critiqué le rapport. « Comme ils sont minoritaires,
alors tout est la faute de la majorité juive , juge-t-il. Les droits
civiques doivent être les mêmes pour tous. Nous devons nous demander :
que se passe-t-il de leur côté, quel est le comportement de la
minorité vis-à-vis de la majorité ? Est-ce que les Juifs peuvent
entrer et vivre dans des immeubles ou même des quartiers habités par
les Arabes ? »

Les Juifs d’Éthiopie discriminés

Les préjugés ne se limitent plus à la minorité arabe, qui compte
aujourd’hui 1,2 million de personnes. Ils touchent aussi les Falachas,
les Juifs d’Éthiopie dont Israël a sponsorisé l’immigration
depuis trente ans. Ces dernières semaines, les médias israéliens ont
fait état de plusieurs cas de « ségrégation » dans le système
scolaire. Ainsi, une école religieuse de Petah Tikva, une banlieue
déshéritée de Tel Aviv, a dispensé des cours séparément à
quatre élèves d’origine éthiopienne nés en Israël. Leurs
récréations n’avaient pas lieu à la même heure que les autres
élèves. Motif : ils n’étaient pas jugés suffisamment religieux.
Le premier ministre, Ehoud Olmert, s’est dit choqué. « Le sentiment
d’injustice qu’ont les Juifs éthiopiens n’est pas détaché de la
réalité, a-t-il dit. Nous devons changer cette réalité. » Tzippi
Livni, la ministre des Affaires étrangères, a dénoncé les
discriminations contre les Falachas sur le marché du travail et pour 
les locations d’appartement.

La multiplication des agressions antisémites contre les Juifs
ultraorthodoxes
, perpétrées par la forte minorité d’origine russe
au cours de l’année passée, avait fait surgir le débat sur la
nécessité d’élaborer une loi punissant les crimes antisémites et
les actes racistes. S’estimant vacciné contre de telles dérives en
raison de son passé, l’État hébreu n’avait pas jugé
nécessaire de voter de telles lois jusqu’à présent .....

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

L'ARCHE DE ZOE : REVELATIONS SULFUREUSES !

Parmi les références données par Igor, il y a cet article, 
sur http://borislelay.canalblog.com

   
                                        
                                             François Nagy Bocsai Sarközy


Par nos contacts, nous avons appris quelques faits troublants par rapport à l'affaire dite "de l'arche de Zoé". Parmi les accusés, figure une certaine Stéphanie Lefebvre, directrice adjointe d'une entreprise pharmaceutique du nom de "Parisbiotech". Le site de l'association "Arche de Zoé" proposait jusqu'à peu une adresse mail qui aboutissait directement auprès de cette entreprise(
lefebvre.s@parisbiotech.org). Il se trouve que dans le conseil d'évaluation de cette entreprise se trouve un certain François Sarközy, cadet du président actuel, qui y siège pour AEC Partners (entreprise pharmaceutique). On rappelle qu'officiellement l'état français "n'était au courant de rien", bien que des éléments aient prouvé par le canard enchaïné que ce dernier connaissait la démarche voire l'assistait. François Sarközy est pédiatre de formation et évolue dans le domaine du médicament depuis 2001, notamment autour de la lutte contre la résistance des virus aux antibiotiques.

Présentée du nom de "Children Rescue" au Tchad, l'association-vitrine opérait depuis la Suède pour le compte de l'association "Arche de Zoé". Stéphanie Lefebvre était par ailleurs spécialiste des montages financiers pour son entreprise. On supposera que son expérience fût assez précieuse pour affrêter un avion et son équipage à destination de l'Europe ainsi que de s'assurer l'appui de l'armée française.

On a su depuis que les enfants avaient des familles et qu'ils ont été soustrait de force pour les emmener en Europe moyennant finances par des familles d'accueil. En plus du trafic d'enfants, y avait-il une opération liée aux multinationales du médicament avec l'aide de l'état français ?

Les autorités tchadiennes mises au courant, ont écrit une lettre au président de la république française pour en savoir plus ces faits nouveaux.



0000000000000000000000000000000000000000000000000000000

  www.info-palestine.net

 
Déni de dignité dans les territoires palestiniens occupés
samedi 15 décembre 2007 - CICR

Occupés

" Être palestinien, c’est se heurter à des limites à chaque moment de sa vie. On nous barre le chemin dans tous les domaines : nous perdons notre emploi, nous ne pouvons pas voyager librement, nous sommes séparés de notre famille. Être palestinien, c’est être privé de nombreuses choses qui, pour les autres, sont tout à fait normales."

(Mohammed, de Jérusalem)

(JPG)
En 2006, la barrière de Cisjordanie séparait le village d’Abous Dis, où vivent 30 000 personnes, en deux parties, séparant les familles entre elles, et les paysans de leurs champs. Abous Dis était autrefois un village prospère sur la route reliant Jérusalem-Est à Jéricho. Depuis que la route est bloquée, environ 50% des 187 commerces le long de la route ont dû fermer. ©CICR/C. Toggenburg/il

Dans l’ensemble des territoires palestiniens occupés, aussi bien dans la bande de Gaza qu’en Cisjordanie, les Palestiniens luttent quotidiennement, simplement pour vivre : ils sont empêchés de faire ce qui constitue la trame quotidienne de l’existence de la plupart des gens. Sur le plan humain, les territoires palestiniens sont plongés dans une grave crise, car des millions de personnes se voient privées de leur dignité. Pas de temps en temps, mais chaque jour.

Pour les Palestiniens, rien n’est prévisible. Les règles peuvent changer d’un jour à l’autre, sans préavis ni explication. Ils vivent dans un environnement arbitraire, s’adaptant constamment à des circonstances sur lesquelles ils n’ont aucune influence et qui réduisent de plus en plus le champ de leurs possibilités.

Piégés dans la bande de Gaza

"Même après leur retrait de Gaza, ils ne nous ont pas laissés tranquilles, ils reviennent de temps en temps raser nos terres, arracher nos arbres et détruire nos maisons. En plus, ce n’est que lorsqu’ils vous tirent dessus que vous savez que vous êtes dans la zone tampon."

(Saleh, un agriculteur de Gaza)

(JPG)
Une femme cherchant ses effets personnels dans les ruines de sa maison, détruite au cours d’une opération militaire israélienne, dans la bande de Gaza, en septembre 2007. ©ICRC/A. König/il

Alors que la bande de Gaza reste bouclée, le conflit entre les militants palestiniens et Israël se poursuit inexorablement. Les premiers lancent des roquettes presque chaque jour sur Israël, et l’armée israélienne fait de profondes incursions dans la bande et mène des frappes aériennes et des attaques depuis la mer. La population civile est prise au piège, sans moyen de s’échapper et elle subit aussi les effets de heurts constants entre Palestiniens.

Depuis les violents affrontements qui ont opposé le Hamas aux forces affiliées au Fatah et la prise de pouvoir du Hamas en juin de cette année, les points de passage restent fermés pour la plupart des habitants de Gaza. Il est devenu pratiquement impossible d’aller étudier ou de se faire soigner en Cisjordanie, à Jérusalem-Est, en Israël ou à l’étranger, sauf pour les patients qui ont besoin d’un traitement vital. Mais même eux ne sont parfois pas autorisés à partir.

Depuis son retrait unilatéral en 2005, Israël a progressivement établi une zone tampon le long de la clôture qui entoure Gaza, zone qui empiète sur le territoire déjà exigu et surpeuplé de la bande, avec de lourdes conséquences pour la population. L’extension mal définie de cette zone tampon fait perdre de plus en plus de terres agricoles et met en danger ceux qui s’en approchent de trop près. Effectivement, il arrive souvent que des habitants de Gaza soient tués, blessés ou arrêtés lorsqu’ils se trouvent à proximité de la clôture.

Assez pour survivre, pas assez pour vivre

"Il est difficile de trouver certains types de médicaments, par exemple les antibiotiques. Nous n’avons plus du tout de céréales et, ces jours-ci, il est très dur de se procurer du lait en poudre pour bébés. Quand on en trouve, il est trop cher pour la plupart des gens, parce que son prix a énormément augmenté."

(Dr Salah, pharmacien à Gaza)

(JPG)
L’équipe du CICR, traversant à pied le point de passage d’Erez pour évacuer un civil blessé de la bande de Gaza vers Israël où attend une ambulance. Juillet 2007. ©ICRC/A. Gutman/il

L’inquiétude des habitants de Gaza croît au fur et à mesure que les rayons des épiceries se vident en raison du bouclage. Les prix sont montés en flèche, et les rares produits qui entrent dans Gaza sont pratiquement inabordables. Les prix de nombreuses denrées alimentaires, comme le poulet, ont au moins doublé ces quatre derniers mois, car les stocks diminuent et ne sont pas réapprovisionnés.

Selon le Programme alimentaire mondial, quelque 80 000 habitants de Gaza ont perdu leur emploi depuis juin 2007, faisant encore grimper un taux de chômage déjà élevé : environ 44% de la population active est actuellement sans travail. De nombreuses industries locales ont dû fermer leurs portes et licencier leur personnel, car 95% de la production locale dépend des importations de matières premières provenant d’Israël. Israël a limité les importations à ce qu’il estime être des "biens essentiels" - principalement des produits alimentaires de base - , alors que d’autres articles indispensables au fonctionnement de l’industrie ou à la réparation des infrastructures ne peuvent pas pénétrer dans la bande de Gaza.

Diminution de la production agricole

"D’abord, ils ont pris du terrain pour la route, puis ils en ont repris pour la zone de sécurité le long de la route, ensuite ils ont détruit ma maison parce qu’elle était trop proche de la zone de sécurité. Maintenant, ils ont à nouveau tout rasé. Il ne me reste rien."

(Abdul, Gaza)

(JPG)
Des Palestiniens faisant la queue au point de contrôle de Huwara, l’un des deux points de passage, le long de la route principale reliant Naplouse au reste de la Cisjordanie. Les voitures privées n’ont pas le droit de traverser ce point de contrôle, à moins que le propriétaire n’ait un permis spécial. ©Associated Press/N. Ishtayeh

Les agriculteurs de Gaza se souviennent que dans un passé récent, leurs terres étaient vertes et fertiles. Les abondantes récoltes d’agrumes et d’olives étaient exportées en Cisjordanie et en Israël. Aujourd’hui, une grande partie de leurs terres ont été rasées et les arbres déracinés lors des fréquentes incursions militaires.

Quelque 5 000 producteurs agricoles qui font vivre leur famille grâce aux exportations de tomates, de fraises et d’œillets vont voir leurs ventes s’écrouler - une perte de 100%. La récolte de ces cultures importantes a commencé en juin, mais à cause de l’embargo sur les exportations, les produits pourrissent dans des conteneurs aux points de passage.

Détérioration des infrastructures

"Nous ne savons pas comment cela va finir. Les hôpitaux se battent pour avoir des réserves suffisantes de combustible ; s’ils viennent à en manquer, ce sont les blanchisseries des hôpitaux qui seront rationnées les premières. Ensuite, ce sera l’équipement médical. Et ce ne serait que le début d’une fin terrible."

(Abu Hassan, Gaza)

(JPG)
Cinq personnes ont été tuées et 250 maisons détruites lors de la rupture des digues d’un bassin contenant des eaux d’égout à Beit Lahia, dans la bande de Gaza. ©ICRC/A. Abu Amshah

Les infrastructures de la bande de Gaza sont dans un état précaire. Il y a environ huit mois, les digues d’un bassin contenant des centaines de milliers de litres d’eaux d’égout non traitées se sont rompues, dans le nord de Gaza. Les eaux usées ont inondé un village bédouin, tuant cinq personnes, en blessant 16 autres et détruisant les maisons de milliers d’habitants. Aucune réparation importante n’a encore pu être faite en raison du manque de fonds et des restrictions permanentes imposées par Israël sur les importations de pièces détachées.

Le fonctionnement de services de base tels les hôpitaux et les infrastructures d’approvisionnement en eau et d’évacuation des eaux usées dépend de leur raccordement au réseau électrique. Si le réseau ne parvient pas à fournir l’énergie nécessaire, tous les services essentiels seront touchés.

Depuis que la centrale électrique de Gaza a été largement détruite par des frappes aériennes de l’armée israélienne en juin 2006, elle ne fonctionne plus qu’à environ la moitié de sa capacité normale. L’approvisionnement en électricité de la bande de Gaza est précaire, non fiable et dépend de sources extérieures. Dans son état actuel, il est insuffisant pour satisfaire les besoins de la population.

En conséquence, des infrastructures essentielles telles que les hôpitaux et les systèmes d’approvisionnement en eau ou d’assainissement sont obligées d’utiliser des générateurs de secours. Le fait de devoir compter sur des générateurs est risqué et engendre à son tour de nouvelles dépendances par rapport au carburant et aux pièces détachées, outre une augmentation des frais d’exploitation. Les restrictions actuelles à l’importation empêchent la livraison du carburant et des pièces détachées indispensables, et des services vitaux risquent de s’effondrer complètement.

Une vie de restrictions en Cisjordanie

"Avant, je travaillais sur le marché de Naplouse. Mais depuis 2002, à cause du bouclage de la ville, j’ai dû aller installer ma boutique sur le marché de Beita, à 12 km de chez moi. Avec le point de contrôle, il me fallait deux heures pour aller travailler. Alors j’ai dû aller habiter à Beita et je ne rends visite à ma famille que le mercredi, quand le marché est fermé. Mes enfants me manquent."

(Murad, district de Naplouse)

(JPG)
Un agriculteur palestinien attend à la barrière de Cisjordanie qui le sépare de ses oliveraies situées derrière la barrière, dans la zone d’Ariel. ©ICRC/E. Linklater/il

—  Accès aux terres

En Cisjordanie aussi, la situation se détériore chaque jour sur le plan humanitaire. Les Palestiniens assistent impuissants à la confiscation de leurs terres. Au cours des années, les colonies et les routes israéliennes se sont étendues, envahissant de plus en plus des terres qui étaient cultivées par les mêmes familles depuis des générations.

Depuis la construction de la barrière de Cisjordanie, qui pénètre profondément en territoire palestinien, de grandes étendues de terres agricoles sont devenues inaccessibles aux paysans, la barrière séparant de nombreux villages de leurs terres. L’été dernier, des agriculteurs ont regardé, impuissants, brûler leurs oliviers dont ils étaient séparés par la barrière. Ils ne pouvaient pas accéder à cette zone, parce qu’il n’était pas prévu d’ouvrir le portail à ce moment-là ou parce qu’ils n’avaient pas le permis approprié. Certains arbres avaient mis plus de cinquante ans à atteindre la taille qu’ils avaient alors - deux générations de travail et de soins perdus en une seule nuit.

Pour obtenir les permis lui permettant d’avoir accès à ses propres terres, un paysan doit trouver son chemin dans un labyrinthe bureaucratique où on lui demandera de présenter toute une série documents attestant sa résidence et le fait qu’il est propriétaire des terres. La plupart des agriculteurs passent des heures dans les bureaux de l’administration civile israélienne pour essayer d’obtenir ces permis. De nombreuses demandes sont finalement rejetées pour raisons de sécurité, par exemple parce qu’à une certaine époque un membre de la famille a séjourné dans une prison israélienne.

—  Accès aux routes

"Nous avons été réveillés par la lumière des flammes. Nous sommes sortis en courant et avons vu que nos oliviers brûlaient. Les pompiers n’arrivaient pas à atteindre les champs parce que le portail de la barrière était fermé. Nos champs sont derrière la barrière de Cisjordanie et nous ne pouvons pas y aller tous les jours, alors nous n’avons pas pu les nettoyer comme il aurait fallu. Cette nuit-là, nous n’avons rien pu faire d’autre que les regarder brûler, parce que le portail était fermé."

(Agriculteurs de Beitunia, district de Ramallah)

(JPG)
Une vielle femme de Boudrous, dans le district de Ramallah, attend l’ouverture d’un portail pour avoir accès à ses oliviers. Elle a perdu presque tous les arbres dans les incendies, n’ayant pu accéder assez souvent à ses terres pour enlever l’herbe sèche. Les incendies l’ont privée ainsi que sa famille de leur principale source de revenus. ©ICRC/F. Pula

En Cisjordanie, de nombreuses routes qui reliaient des villages palestiniens à des villes voisines sont maintenant barrées par des blocs de béton, des fossés, des remblais ou des grilles métalliques. Ces obstacles coupent les Palestiniens de leurs terres, de leurs sources d’eau et même de leurs décharges. Ils érigent une séparation entre les villages et les villes, entre les communautés et entre les districts.

Les habitants de Cisjordanie regardent depuis leurs maisons les Israéliens utiliser des routes fraîchement goudronnées, construites sur des terres palestiniennes, reliant les colonies israéliennes entre elles et assurant une liaison confortable avec Jérusalem et Tel Aviv. Les Palestiniens, eux, doivent utiliser des pistes en terre battue et faire de longs détours pour atteindre leur école, leur lieu de travail, les hôpitaux et les lieux de culte, ou simplement pour rendre visite à leurs proches et leur amis.

Les 177 000 habitants de la ville autrefois prospère de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, n’ont que deux routes pour sortir de la ville. Ils n’ont pas le droit de conduire leur voiture en direction du sud et doivent pour cela prendre des taxis, ce qui grève encore leurs ressources économiques déjà limitées.

Harcèlement par les colons

"J’ai dû construire une haute clôture autour de ma maison pour protéger mes enfants, parce que des colons leur jetaient des pierres lorsqu’il jouaient dehors. Ils nous lancent des pierres tout simplement parce que nous continuons à vivre sur notre terre et que nous ne voulons pas partir."

(Anwar, de Hébron)

(JPG)
Des oliviers abattus par les colons à Wadi al-Hussein/Hébron en 2005. À ce jour, les colons continuent d’entrer sans autorisation sur cette terre qui appartient aux familles palestiniennes. ©ICRC/D. Vucotic/il

Les Palestiniens qui vivent à proximité des colonies israéliennes ont non seulement été dépossédés de leurs terres, mais sont souvent harcelés par les colons. En Cisjordanie, le nombre d’agressions dont sont victimes des civils n’a cessé de croître. Les informations que le CICR a réunies sur le terrain indiquent que le nombre de délits a plus que triplé au cours des cinq dernières années ; par contre, la police mène rarement une enquête jusqu’au bout et dans la plupart des cas, elle conclut que « les coupables n’ont pas pu être identifiés ».

Un appel pour une vie digne

Jour après jour, la dignité des Palestiniens est foulée aux pieds, en Cisjordanie comme à Gaza.

Les mesures de sécurité très dures prises par Israël ont un coût énorme en termes humanitaires, laissant à ceux qui vivent sous l’occupation juste de quoi survivre, mais pas assez pour vivre une vie normale et digne.

(JPG)

Israël a le droit de protéger sa propre population civile. Cependant, il devrait toujours y avoir un juste équilibre entre les légitimes préoccupations sécuritaires d’Israël et la protection des droits et libertés des Palestiniens vivant sous occupation. Jusqu’à présent, cet équilibre n’a pas été trouvé.

Les 1,4 million de Palestiniens vivant dans la bande de Gaza continuent à payer de leur santé et de leurs moyens d’existence le prix du conflit et des restrictions économiques. Couper l’approvisionnement en électricité et en combustible ne fait qu’aggraver encore leur souffrance, et c’est contraire aux principes humanitaires fondamentaux.

En Cisjordanie, la présence des colonies israéliennes influe sur tous les aspects de la vie des Palestiniens et entraîne la perte de vastes étendues de terres et d’importants revenus, sans parler de la violence récurrente des colons. D’épuisantes restrictions de circulation entravent l’accès au travail et ont causé des taux de chômage et de pauvreté sans précédent.

Seule une action politique rapide, innovatrice et courageuse pourra changer la dure réalité de cette longue occupation, assurer au peuple palestinien le retour à une vie économique et sociale normale et lui permettre de vivre dans la dignité.

 
CICR, Comité international de la Croix-Rouge, 
le 12 décembre 2007 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

KADHAFI... et la journée mondiale des droits de l'homme 

(qu'on a oublié de célébrer, évidemment, on a préféré s'en prendre à Kadhafi, c'était de bon ton...)

Lisez l'article ! 

http://stanechy.over-blog.com
0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


Encore un exemple de désinformation. Basta !

tiré de http://sego-dom.over-blog.com


Quand Reuters, repris par Le Monde, le Nouvel Obs... désinforment dans des dépêches sur les propos tenus par Ségolène Royal dans l'émission politique de Canal+ le dimanche 9 décembre 2007.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

A  LIRE  ABSOLUMENT  !    DESINFORMATION  

Eutrophisation par les médias :
Le CSA a décidé de raccourcir d’un mois la période pendant laquelle les règles le décompte des temps de parole dans les médias s’effectuera. Elle commencera donc le 1er février. La procédure durera cinq semaines avant le premier tour, soit environ un mois de moins qu'auparavant. Les médias véhiculant la pensée unique sarkoziennent pourront accorder plus de temps de paroles aux UMPistes pendant ce mois généreusement accordé par le CSA. Les liens entre Sarkozy et les grands patrons de presse ne sont plus à démontrer et perdure. Les journaux télévisés ne manquent jamais de faire des rubriques en accord avec les sujets gouvernementaux du moment, relatant aussi des faits divers, faisant une promotion de tel spectacle d’un artiste sarkozyste convaincu. La pression sur les journalistes est constante. Ainsi, le journaliste Laïd Samari de L’Est...
Pour lire la suite cliquez ici


© 2007 poly-tics.over-blog.com

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
un coup d'épée dans l'eau
L’omnipotence de sarkozy induit son omniprésence qui mène à l’asphyxie médiatique. Aucune réflexion préalable aux communiqués des médias. On régurgite la pensée unique sarkozienne mijotée par le service communication Elyséen. C’est aussi le complexe de Colomb, de certains journalistes, qui lamine la pensée des français. Leurs propos ou les écrits sont des résonances à ce qui relève de leur entendement et donc amplifient le niveau très moyen de la population, la maintenant ainsi dans leurs limites d’intérêt de compréhension. Posture infantile qui se généralise, abusant certains de leurs lecteurs, auditeurs ou spectateurs, suivant le cas. Dangereuse commodité qui forge l’opinion publique, qui force l’adhésion.   La télévision est la source d’informations...
Pour lire la suite cliquez ici


© 2007 poly-tics.over-blog.com


00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

une femme debout
Ségolène Royal, est l'invitée de Laurent Ruquier ce soir 15 décembre dans On n'est pas couché.   une femme debout qui ne se laisse pas enfermer dans des dogmes Egalement à visionner : CEC...
Pour lire la suite cliquez ici


© 2007 poly-tics.over-blog.com

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

La France inéquitable
Même si un jour la France renoue avec la croissance il n’est pas certain que les Français en profitent car une politique d’austérité s’imposera à nous afin de rembourser le montant de la dette, d’une part, et que le système de redistribution ne corrige pas toujours les inégalités, d’autre part.   Sur le premier point, il y a une apparente discordance entre le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, qui dénonce l’inefficacité des "politiques d’austérité" et François Fillon qui rappelle qu’il n’est pas question de creuser plus encore le déficit d’un Etat "en faillite". "Il faut réduire l’endettement national pour redonner de l’oxygène à notre économie (devant l’Association des Maires de France). Cette discordance n’est peut être...
Pour lire la suite cliquez ici


© 2007 poly-tics.over-blog.com

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Jacques Peskine (Union syndicale de la Production audiovisuelle) s'inquiète des projets gouvernementaux qui devraient modifier les relations entre les chaînes de télévision et les producteurs. 
Il ne pense pas que l'Elysée le soutiendra : «Sarkozy se fout de la culture. Et il se contrefout que cela se sache. On n'a jamais vu cela chez aucun des présidents de la République.»

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 14:04

301-copie-3.jpgBonjour chers lecteurs

C'est volontairement que j'ai remis une photo de moi, souriante, alors jeune maman de mon premier fils : les choses de la vie.  Et puis la mort, dans les images qui suivent, de mères et d'enfants. Choquant. Oui, je suis choquée, je suis meurtrie, je suis en colère. 

Vous vous souvenez de mon article "femmes en guerre contre la guerre", et des suivants ? Oui, je suis en colère contre la guerre, contre toutes les guerres, contre l'occupation, contre toutes les occupations.

La vie est le premier droit humain ; Nous n'en avons qu'une. Et le premier devoir est de la respecter, en soi, chez les autres.

Ce matin, je trouve dans ma boîte mails le message de Perrine, que je joins. Il y a quelques jours, suite à l'envoi par mon ex-mari d'une note concernant un militant espagnol  arrêté arbitrairement par les Israéliens parce qu'il voulait rentrer en Cisjordanie, je rédige aussitôt un court article. Et aujourd'hui, je reprends ma plume à la suite de l'envoi d'une militante de Strasbourg, engagée elle aussi. Elle s'appelle Perrine, et elle est juive d'origine. Heurtée par les événements...

... et ayant l'intelligence de comprendre que l'occupation contribue à augmenter l'antisémitisme que l'on prétend combattre

Oui, je pense aussi que ce n'est pas en passant son temps à dérouler devant nos yeux et nos oreilles la Shoa qu'on nous convaincra, mais en ayant un comportement responsable, juste, humain. Et c'est facile : des plans de paix, il y en a. Le problème, c'est qu' Israël préfère la guerre à la paix.... pour quelques arpents de terre de plus, quelques oliveraies, quelques murs historiques, ou des sources d'eau supplémentaires.

En réglant équitablement la question palestinienne, le couple Etats-Unis- Israël solutionnerait grandement le problème de la sécurité et de l'antisémitisme, redresserait leur image aux yeux des peuples, et retirerait une source de graves tensions dans le monde.

L'article que je vais vous présenter sur une réalité méconnue de l'occupation, les punitions collectives, est écrit par un Juif, Gédéon Lévy. Et Perrine est-elle même d'origine juive. 

Oui, il y a des Juifs, comme ceux de l'UJFP - voyez leurs articles -  qui s'engagent résolument pour la paix,  pour la justice - on l'oublie trop souvent. Mais ils sont peu nombreux. Ce sont des Justes par excellence. Je lance un appel aux hommes et aux femmes Juifs de bonne volonté, pour qu'ils les rejoignent. Il est temps de trouver une solution honorable pour tous, alors que nous sommes peut-être au seuil d'une immense tragédie - planifiée sans états d'âme par le Grand défenseur du Bien, de la Liberté, de la Démocratie, - Georges Bush. Au risque d'une guerre mondiale nucléaire ! Quelle légèreté criminelle...

J'ai choisi de vous montrer des images insoutenables. Les enfants broyés, brûlés, déchiquetés, assassinés que vous allez voir, sont  Palestiniens. Ils auraient pu être vos enfants, mes enfants. Oui, j'aimerais que nos frères Juifs en humanité ne se voilent pas la face, qu'ils aillent sur place, en Palestine, observer le résultat de la politique de leurs dirigeants extrémistes. Je sais que beaucoup d'entre eux sont prêts à payer le prix de la paix. Eh bien, qu'ils s'engagent ! C'est le moment, nous sommes au bord de l'abîme ! Une paix juste rendrait inutile la guerre contre l'Iran et ses voisins ; et combien de vies sauvées, de souffrances épargnées, d'handicaps évités ! La guerre ne solutionne pas les problèmes, elle les multiplie, elle les aggrave. Le meilleur moyen de se prémunir, c'est d'être juste dans ses actions.

Je voudrais que ce diable de Bush regarde ces images ; peut-être prendrait-il un peu conscience de la distance qu'il y a entre ses belles paroles, les pieuses professions de foi chrétiennes, et ses actes, qui relèvent du tribunal de la Haye. Mais non, il préfère remettre ça, la guerre, au lieu de solutionner les problèmes avec sagesse, première qualité d'un chrétien digne de ce nom, et avec équité, dans un réel esprit de paix. Quant à Israël , il envisage de détruire un Etat souverain qui ne lui a rien fait  -  et certainement d'autres, dans la foulée. Pas moins. C'est de la démence ! De quoi rendre antisémites ceux qui ne le sont pas, et définitivement.

Alors oui, moi, mère, femme aimant la vie et la respectant en tous, je lance un solennel appel à la paix, je lance un appel pour que les mains se tendent au lieu de s'entretuer, je lance un appel à nos frères Juifs pour qu'ils rejoignent le camp de la vie. Mes amis, vous avez tout à gagner, en faisant la paix ! La sécurité, l'estime, des finances plus saines...  et vous combattez plus efficacement les attentats qu'avec une politique qui ne peut entraîner  que frustrations et esprit de vengeance ! 

Alors oui, moi, mère comme vous, je vous appelle, mes soeurs, à regarder ces images, à vous engager pour la Vie, et à enrôler vos époux dans ce combat, le plus noble de tous !

C'était votre Eva, plus pacifique que jamais et de moins en moins résignée à baisser les bras. 

Abonnez-vous à mon blog (gratuit, voir newsletters à droite), recommandez-le (à droite également), et visitez le Forum pour la Paix, en lien sur mon blog.

TAGS : Guerre, paix, colonies, israël, Juifs, Palestine, Tribunal de la Haye, Bush, UJFP, Srasbourg, démocratie, Gédéon Lévy, Perrine, Iran, punitions collectives, Liberté, Etats-Unis, Shoa, antisémitisme, occupation...

 



They burn youngsters





They shoot for the head


Even head shots on children




And more children




         

Jewish settlers threw a molotov cocktail at this child.






This is what she looked like after "reparative surgery"






Fathers lose their sons




Sons lose their hands









Some almost lose their lives







Young girls are disfigured






Never to marry. . . .









quelques illustrations de l'article   
QUI SONT LES VRAIS TERRORISTES ? LES ISRAELIENS OU LES ARABES ?
by Hal Turner, NJ, USA

Le mot de Perrine, militante Juive à Strasbourg :

Eva, 
Juste qqs mots, je n'ai pas trop de temps aujourd'hui et demain, mais je m'y remettrai plus tard! J'ai 54 ans, je suis française,  deux enfants, je ne travaille plus depuis des années pour cause de pbs de santé, et je suis mariée à un Iranien (nous avons vécu en Iran qqes temps). Je suis engagée pour la Palestine en particulier parce que je suis d'origine juive, et ce que font les Israéliens au nom, soit-disant, des Juifs du monde (quelle honte!), me révulse: c'est contraire aux principes même d'humanisme, de liberté et de démocratie. Cette politique est  un facteur de développement de l'anti sémitisme en France et dans le monde....
Malheureusement il n'y a pas le temps de faire tout ce qu'on aimerait, c'est pourquoi je me suis "spécialisée" et ça me prend tout mon temps.
Voilà rapidos !
A bientôt,                                                                                                                                      
Amitiés,
Perrine 

Palestine : la paix, pas l'apartheid Livres  
A cause de ce livre, Carter est traité de communiste !
Quand un Américain s'engage pour la Justice.......tout simplement !
Palestine : la paix, pas l'apartheid un livre de Jimmy Carter [+]
Editeur : L'Archipel [+]
Date de publication : 17/10/2007

...ulier l'érection du mur qui, depuis 2002, enferme la Palestine dans un ghetto. Jimmy Carter milite pour que cesse cette logique d'apartheid et la peur mutuelle d'attaques terroristes....

Voir le livre "Palestine : la paix, pas l'apartheid

La folie criminelle de colons israéliens, soutenus et aidés par l’armée à commettre leurs forfaits. (ndlr)

« Rasez ce village » : Punition collective

par Gideon Lévy - Ha’aretz    --  mercredi 12 décembre 2007

mercredi 12 décembre 2007

Merci de faire circuler ce genre de témoignage que les médias se gardent bien de relayer afin de ne pas déplaire à leurs puissants actionnaires complices, eux aussi, notamment de désinformation organisée.

M.F.



Al-Foundouq (village palestinien)

Les plaques de marbre brisées, de l’entreprise « Ha-Shalom » [la paix], dont une partie était destinée aux cuisines des colons, sont autant de témoins des événements de la soirée de la vengeance. « Ha-Shalom » a volé en éclat. Les pleurs de Na’ama Masalha, qui est restée cachée une heure durant dans la salle de bain avec ses petits enfants, pendant que les colons brisaient les fenêtres de sa maison, racontent eux aussi l’histoire de cette soirée de terreur. A Al-Foundouq, petit village sur la route de Kalkiliya à Naplouse, un des derniers villages palestiniens où des Israéliens, essentiellement des colons des alentours, font réparer des voitures et font des achats, on lèche maintenant ses plaies et on évalue les dégâts.

Le secrétaire du conseil, Omar Jaber, fait son rapport : dégâts au marbre - 111.000 livres israéliennes [19.000 €] ; dégâts aux voitures - 76.000 livres israéliennes [13.000 €] ; aux maisons - 6.000 livres israéliennes [1.035 €] ; aux magasins - dix mille livres israéliennes [1.726 €]. 16 voitures, 15 maisons, 15 magasins et deux marbreries ont, d’après lui, été endommagées ce soir-là. Il est à peu près évident que pour ces violences, nul ne les dédommagera. Il ne restera que la terreur et les sentiments de colère et de frustration dans ce paisible village qui a payé le prix de l’assassinat du colon Idan Zouldan, un habitant de Shavei Shomron, abattu le soir du 19 novembre, sur la route qui traverse le village.

Cinq jours plus tard, à la fin de shabbat, des centaines de colons ont pris d’assaut Al-Foundouq - sous la protection de soldats de l’armée israélienne qui, selon les témoignages, auraient aidé à l’œuvre de destruction - et se sont déchaînés dans le village qui était placé sous couvre-feu. Lundi passé, l’information a été publiée que les forces de sécurité avaient attrapé la bande : trois membres de la « sécurité nationale », de Kadoum. Cette semaine, les colons sont allés à Kadoum aussi.

Le temps est au rose. Un groupe de jeunes colons a récemment pris le contrôle d’une maison palestinienne abandonnée qui domine la route conduisant à Al-Foundouq et l’ont peinte en rose. Mais la vue sur la route qui passe au bas de l’avant-poste sauvage « Shevout Ami » n’est vraiment pas rose : la route est jonchée des pierres que les colons lancent sur les voitures palestiniennes qui y passent. Le terrifiant bulldozer de l’armée israélienne qui passe lentement sur la route porte dans sa pelle excavatrice d’énormes pierres destinés à bloquer les villages des alentours, mais pas l’avant-poste évidemment. Telle est la justice israélienne.

Environ 500 personnes vivent à Al-Foundouq. C’est un village sans martyrs, presque sans prisonniers - seulement des tailleurs de pierre, des marchands de légumes, des épiciers et des mécaniciens qui servent les colons des environs. Cinq jours après l’assassinat d’Idan Zouldan, le village a été placé sous couvre-feu total. Ensuite, couvre-feu nocturne pendant huit jours. Il faut apaiser les colons, non ?

Dans le bâtiment du conseil, les esprits sont remontés. Le secrétaire, Omar Jaber, dit qu’environ 400 colons ont envahi le village en cette sombre fin de shabbat. Zakaria Sada, qui habite le village voisin de Jit et qui est le coordinateur des opérations de terrain de l’organisation des « Rabbins pour les droits de l’homme », raconte que les soldats faisaient avec leurs torches de la lumière pour les colons, afin qu’ils y voient mieux dans leur entreprise de démolition. « Ils leur montraient où casser », dit Zakaria Sada.

« Il y a une chose aussi vraie que le soleil se lève à l’est : les colons ne seraient pas entrés dans le village sans la protection de l’armée », dit Omar Shari, un habitant du village voisin de Sir, qui effectue à Al-Foudouq des travaux d’infrastructures et dont deux des engins de terrassement ont été endommagés. Selon lui, « là où des voitures étaient dans l’obscurité ou derrière un mur, l’armée a montré le chemin aux colons et les a éclairés ».

Il évalue les dégâts occasionnés à ses tracteurs à 15.000 livres israéliennes [2.590 €]. « Je respecte vos morts comme je vous demande de respecter les nôtres », dit-il. « Un soldat russe est venu ici il y a deux mois et m’a demandé "d’où sors-tu ?". J’ai dû lui demander : "Toi qui es russe, qu’est-ce que tu fais ici ?". Al-Foundouq existe ici depuis 500 ans. Kedoumim est ici depuis 20 ans et prétend contrôler tout le territoire. C’est l’armée qui permet aux colons d’avoir ce contrôle ».

Le secrétaire déclare qu’une « punition collective n’est pas juste. Nous avons des enfants, des femmes, des bébés, des malades et des vieillards. S’ils veulent arrêter quelqu’un, qu’ils l’arrêtent. Qui a tué le colon, nous n’en avons aucune idée, mais une punition collective contre tout le village : pourquoi ? Boucler Al-Foundouq, c’est boucler un tiers de la Cisjordanie. Tout le trafic entre le nord et le centre de la Cisjordanie passe sur notre route. C’est la seule route. Jusque hier, elle était fermée. Nous entendons tous les jours parler du processus de paix, mais sur le terrain on n’en voit rien. Quand je suis chez moi et qu’on vient démolir ma maison et ma voiture, qu’est-ce que je dois faire ? » Et Omar Shari, le propriétaire des pelleteuses, ajoute cet avertissement : « A Al-Foundouq, il n’y a pas de martyrs, mais ce qu’on fait maintenant ici aux enfants, d’ici 10 ou 15 ans, quand ils auront grandi, vous entendrez ce qui se passera ici ».

Dans la rue principale du village, un camion décharge des caisses de volailles de l’abattoir « La belle volaille », de Hadera. Dans l’épicerie de Saker Bari, se tient un colon portant une large kippa blanche, occupé à choisir des légumes. Saker Bari évalue le préjudice qu’il a subi du fait du couvre-feu à 3.000 livres israéliennes [518 €]. Il possède un cahier dans lequel il note toutes les dettes des colons qui achètent chez lui à crédit : un total d’exactement 17.503 livres israéliennes [3.000 €], fin novembre.

Ils paient généralement tous les mois, tous les deux mois, mais il en a pour 34.000 livres [5.870 €] de dettes perdues depuis le début de la seconde Intifada. Saker Bari fait venir des conserves de maïs et de jeunes carottes parfaitement casher pour ses clients juifs. Plusieurs d’entre eux ont bien sûr pris part à la soirée de pogrom. Depuis lors, seule une partie de ses clients juifs sont revenus. Ils viennent de toutes les colonies des environs, qu’il énumère : Kedoumim, Shavei Shomron, Alon Moreh, Ariel, Imannuel, Karnei Shomron et Einav. La carte d’un nouveau pays.

Au bout d’un chemin boueux, au seuil d’une maison relativement isolée, se tient Na’ama Masalha, vêtue de noir, le regard baissé. Quand les colons ont assailli la maison, son mari, Aqram, 31 ans, était encore à son travail, à charger des caisses de légumes pour Israël. Vers neuf heures et demie du soir, il a essayé de rentrer chez lui, en dépit du couvre-feu, jusqu’à ce qu’il découvre que le chemin était barré par des centaines de colons et de soldats. Un moment plus tard, la nouvelle lui est parvenue que les colons encerclaient sa maison et y causaient des dégâts, alors que son épouse et ses trois petits enfants y étaient piégés.

Il était désemparé. Son petit garçon, Rima, un élève de première année occupé en ce moment à préparer ses devoirs, apporte les preuves : deux étuis de grenades de l’armée israélienne, sur lesquels est écrit en hébreu : « Grenade détonante aveuglante. Délai : 1,5 seconde. 0,3-0,6 ch. » Aqram montre les dégâts, dont une partie a été réparée : huit fenêtres qui ont été brisées, trois lampes sur le balcon, grillages arrachés, le tuyau d’arrivée d’eau saboté et, dans la boue, les traces du colon venu à cheval pour casser et démolir.

Na’ama : « Nous dormions dans les chambres. Mon mari n’était pas à la maison. Tout à coup, j’ai entendu les colons qui brisaient les fenêtres et qui essayaient d’entrer dans la maison. La porte était verrouillée. » Na’ama s’est empressée de rassembler ses enfants et tous ensemble, ils sont entrés dans la salle de bain, une petite pièce à l’autre bout de la maison, où ils se sont cachés en attendant que l’orage passe. Ils sont restés là plus d’une heure. Le téléphone portable de Na’ama était en panne et elle n’avait aucun moyen d’appeler à l’aide, jusqu’à ce que son frère parvienne à rejoindre la maison et à la secourir. « Aujourd’hui encore, elle pleure quand elle y repense », dit Aqram, « Hier, je lui ai dit : "Prépare à manger et asseyons-nous comme avant", et elle m’a dit qu’elle n’en était pas capable ».

Quand son frère Mohamed est arrivé, la maison était encerclée de nombreux colons avec, parmi eux, des soldats et des policiers. Afin de conserver une trace de l’incident, il a mis en route l’enregistreur de son téléphone portable puisque l’obscurité l’empêchait de prendre des photos. Maintenant, il nous fait entendre les enregistrements. « Rasez ce village... Rasez cette maison », entend-on crier d’une voix sèche, en hébreu, par une femme. Et alors on entend un bruit de coups violents. Mohamed dit qu’ils frappaient avec leurs armes dans les fenêtres, qu’ils y lançaient des pierres, qu’ils avaient aussi en main des bâtons et des barres de fer. Les soldats et policiers étaient en face. La femme continue de laisser ses cris sur l’enregistrement : « Habitants de Foundouq, écoutez bien. Ce village sera rayé. Dans le sang et le feu, ce village sera effacé. Sortez, sortez des maisons ».

L’enregistrement est long. Toutes les paroles prononcées ne sont pas claires. De temps à autre, on entend un coup de klaxon, de temps à autre, le bruit d’une grenade détonante. Pendant tout ce temps, Na’ama et ses trois enfants sont dans la salle de bain, terrorisés. Avant de fuir dans la salle de bain, la fille aînée, Ishra, 14 ans, a vu par la fenêtre grillagée de sa chambre le colon à cheval frapper dans les fenêtres. « Prenez garde, policiers et soldats », de nouveau la voix de la femme colon, « si vous ne donnez pas une réponse adéquate et n’abattez pas cette maison, vous serez responsables des morts à venir ». Alors, et seulement alors, on entend la voix des policiers appelant tous les Israéliens à s’en aller dans les cinq minutes. Na’ama et ses trois enfants s’en sont sortis indemnes et ils ont passé les jours qui ont suivi chez les parents de Na’ama, dans un village voisin.

Un colon souhaite acheter une bonbonne de gaz dans l’épicerie de Saker. Il n’y a plus de gaz et le colon demande : « Comment vais-je cuisiner ? ». Dans la marbrerie « Ha-Shalom », les plaques de marbres brisées sont dressées en rang. Il y a des éclats de marbre répandus partout. Majad Diab, le propriétaire, estime les dégâts pour son entreprise à 50.000 livres israéliennes [8.627 €]. Il habite dans la maison de pierre qui a été élevée au-dessus de l’entreprise et dont les vitres sont encore toujours cassées. Il est resté tout ce temps-là sur la terrasse et a vu les colons, cassant et brisant.

Majad Diab raconte qu’une adolescente, parmi les colons, a essayé de faire tomber une plaque de marbre sans y parvenir et que les soldats l’ont alors aidée. Il l’a vu de ses yeux. Qu’a-t-il fait ? « Rien », répond-il, embarrassé, le visage couvert d’une poussière blanche, le crayon coincé derrière l’oreille. Il dit que cela a duré jusqu’à onze heures et demie du soir. Lui sur le toit, les colons et les soldats dans l’espace qui est devant l’entreprise.

Le porte-parole de l’armée israélienne, répondant cette semaine à notre interpellation, a esquivé la question de savoir si réellement les soldats avaient aidé les colons. « Au cours de la manifestation, les pierres ont volé, réciproquement, entre colons et Palestiniens, habitants du village. Les forces de l’armée israélienne, en collaboration avec les garde-frontières et la police, ont dispersé la manifestation. En outre, au moment de la manifestation, les forces ont arrêté deux colons et deux Palestiniens qui étaient déchaînés et lançaient des pierres. Les personnes arrêtées ont été confiées aux soins de la police israélienne. Il est bon de souligner que l’armée israélienne considère avec gravité les troubles de l’ordre et aussi le fait que la manifestation n’avait pas été autorisée par une autorité militaire ».

Escorté de trois jeeps, le bulldozer de l’armée israélienne est entré en tempête dans Al-Foundouq, portant encore une pierre dans sa pelle. Il doit déposer la pierre sur une des routes du village, au bout d’une oliveraie, pour y étrangler le trafic. Au dernier moment, le conducteur se ravise et sort du village, prend soin de ne pas toucher encore aux oliviers et s’empresse de trotter vers le village voisin, Jinsafout. Là, sur la route d’accès au marchand de pneus du village, il laisse tomber la pierre et bloque ainsi le passage. A l’intérieur d’un véhicule Transporter jaune, une famille observe en silence ce qui se passe. Les enfants ont le nez collé aux vitres. Que leur raconte leurs parents, en ce moment ? A côté de ce nouveau barrage qui vient d’être placé, se trouve encore, par une diablerie, le vieux panneau annonçant, au nom du gouvernement allemand : projet de rénovation des routes du village. Le conducteur du bulldozer tasse le monticule de terre et ajoute encore une pierre. Pour plus de sécurité.

Gideon Lévy

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Association de la loi de 1901, l’Union juive française pour la paix (UJFP) milite depuis 1994 pour une paix juste au Proche-Orient, et pour un dialogue judéo-arabe ici en France. Nous menons de multiples activités pédagogiques, des actions de solidarité et des initiatives de dialogue, sur le plan local comme sur l’ensemble du territoire national.
Derniers textes
 
12.12.2007   http://www.ujfp.org  
Le Site des Juifs pour une paix juste... à découvrir ! 


ANNAPOLIS : UN DOUBLE DENI, UNE LOGIQUE DE GUERRE
  La rencontre d'Annapolis n'est pas une rencontre de paix. Elle n'aborde aucune des questions fondamentales, par contre cette rencontre s'inscrit dans une logique de guerre contre l'Iran. A ce titre elle constitue un danger pour la paix.

Cette rencontre veut tout d'abord imposer un déni de réalité :

 

10.12.2007
Un Etat ou deux Etats en Palestine ? - Pierre Stambul
Le sujet pourrait paraître surréaliste quand on examine les drames actuels et la situation réelle de la Palestine : un pays qui n’a jamais été indépendant. Plus de 700000 Palestiniens ont été expulsés...

10.12.2007
Paris ville ouverte aux criminels de guerre ?
Le général Yaalon est attendu à Paris demain 10 décembre pour parler de la paix dans un colloque parisien , à la Maison du Barreau de Paris. Nous rappelons que Général Yaalon fait l'objet d'un dépôt...

7.12.2007
Gaza : Goliath contre David
GOLIATH CONTRE DAVID Les préparatifs d’une « opération d’envergure » sur Gaza. Michèle Sibony 04/12/2007Les anticolonialistes israéliens le constatent avec anxiété, la presse israélienne l’annonce: le...

7.12.2007
Rencontre à propos de Marwan Barghouti
Compte-rendu de rencontre auComité pour la libération de Marwan Barghouti et de tous les prisonniers.Ramallah, dimanche 4 novembre 2007Notre délégation était accompagnée par :Moyassar, Présidente du C...

6.12.2007
Appel aux artistes pour 2008 - Juliano Mer Khamis
Communiqué de Juliano Mer Khamis, Directeur Général du Freedom Theatre de JénineCher collègue,Le Théâtre de la Liberté du camp de réfugiés de Jénine, le seul théâtre public dans le nord de la Palestin...

1.12.2007
Les Justes
Mes camarades de « Ballon Rouge » à Aubagne se sont retrouvés dans une drôle de situation. Récemment le lycée professionnel Eiffel d’Aubagne a reçu le titre de « juste » en souvenir d’un artisan auba...

21.11.2007
Livre : Le Nouveau Pholosémitisme Européen par Yitzhak Laor
YITZHAK LAORLE NOUVEAU PHILOSÉMITISME EUROPEEN et le “camp de la paix” israélien.Traduit de l’anglais et de l’hébreu par Catherine Neuve-Église – Eric HazanLa relation est étroite entre ceux qui s’aut...

21.11.2007
Nouvelle édition de "Comment Israël a expulsé les Palestiniens". Un courrier de Dominique Vidal
29 novembre 1947-29 novembre 2007: il y a soixante ans, l'Assemblée générale des Nations unies décidait de partager la Palestine en un Etat juif, un Etat arabe et une zone internationale pour Jérusale...

17.11.2007
Une démocratie boiteuse
Shulamit AloniHa'Aretz, 16 novembre 2007A quelques jours de la rencontre d'Annapolis pour la paix au Moyen-Orient, Ehoud Olmert demande aux Palestiniens la reconnaissance d'Israël en tant qu'Etat du p...


http://ujfp.org

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000



Palestine: 29 novembre 1947: Le partage et l'occupation de la Palestine
http://www.palestine.fr.net
Articles
Les
grandes puissances négocient des plans de partage de la Palestine qui débouchent, le 29 novembre 1947 à l'ONU, sur la proposition de la création de deux Etats et de la zone internationale de Jérusalem (résolution 181).
Il faut cependant noter que la population palestinienne n'a jamais été consultée et son autodétermination n'a pas été respectée.
Les grandes puissances partagent un territoire arabe qui ne leur appartient pas.



Le comte Bernadotte, observateur de l'O.N.U (assassiné le lendemain par les sionistes du groupe Stern), affirme(12) : "Ce serait une violation des principes de justice les plus élémentaires, si les victimes innocentes du conflit (les réfugiés arabes palestiniens) se voyaient refuser le droit de retourner dans leurs foyers, alors que les immigrants juifs affluent et ferment ainsi la porte au retour des réfugiés arabes dans les terres qu'ils possédaient depuis des siècles.


00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Israël et les USA n’ont malheureusement que faire de ce genre de rapport et c’est bien là que réside le coeur du problème: la quasi impunité de ces deux pays pour lesquels la force a, depuis longtemps, remplacé toute notion de respect du Droit international.

L’ONU redeviendrait-elle "le grand machin" dont parlait le Général de Gaulle ?

12 December 2007
United Nations Special Rapporteur for the promotion and protection of human rights and fundamental freedoms while countering terrorism, Mr. Martin Scheinin, will present his mission ...

Lire la suite | read more

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000






They kill mothers with their babies





2.12.07
http://geopolitiquedumoyen-orient.blogspot.com
C.63- Le carcan colonialiste ou la liberté?
Paix et Justice au Moyen-Orient

STRASBOURG, le 02 décembre 2007

cpjmo@yahoo.fr

 Quel sera le jugement de l’Histoire sur Mahmoud Abbas? 

La participation de la Syrie
à la réunion d’Annapolis ...

 Faut-il rappeler que, jusqu’en novembre 2006, date des élections à mi mandat aux Etats-Unis, la Syrie était «persona non grata» de la scène politique internationale. L’Occident avait transformé la Syrie en «peste» non fréquentable et souhaitait «résoudre» les problèmes du Proche-Orient sans la participation de la Syrie. La Syrie fut critiquée et soi-disant «isolée» hermétiquement par Chirac, «porte- parole» de la famille des Hariri, ses intimes et richissimes «amis» libanais, ainsi que par G.Bush, l’actuel président américain. Voilà pourquoi l’invitation de la Syrie à la réunion d’Annapolis est en soi une victoire du camp anti-colonialiste. C’est, une fois de plus, le signe de l’échec de la politique unilatérale occidentale qui prend le Moyen-Orient pour sa «chasse gardée». C’est le signe que «les temps ont changé» et que rien ne peut se faire sans la participation du camp anti-colonialiste, force montante de la région.

 Tout en condamnant la politique répressive du gouvernement syrien, force est de constater que l’actuelle classe dirigeante syrienne tient farouchement à l’intégrité territoriale et à la souveraineté politique du pays et sa victoire est due, avant tout, à son appartenance au camp anti-colonialiste, formé de divers mouvements de résistance et de l’Iran, pays qui renforce sa puissance militaire et développe son réseau d’influence régionale.

 En acceptant le carcan colonialiste, la Syrie aurait-elle une meilleure chance pour récupérer le Golan? L’expérience montre que, sur la scène diplomatique mondiale, on ne peut rien obtenir sans établir un rapport de force militaire et diplomatique.

 Quant au Fatah de Mahmoud Abbas, qu’a-t-il obtenu en pliant l’échine devant les colonialistes américano-sionistes? Rien que des promesses. La constitution de l’Etat palestinien, promise pour 2005, est reportée aux calendes grecques. Tandis que la colonisation de la Cisjordanie se poursuit, rendant impossible la continuité territoriale, donc, la constitution d’un Etat palestinien viable. Une fois dans les bras du colonialiste, Mahmoud Abbas, président affaibli de l’Autorité palestinienne, sans véritable poids politique et militaire, perd son autonomie et sa personnalité, se prête à toutes les compromissions et finira par accepter un «bantoustan» qui ne sera même pas nommé «Etat palestinien». En revanche, il sera «honoré» du titre accablant d’«ami» respectable de l’Occident !

 Une armée puissante représente la colonne vertébrale d’une politique indépendante et souveraine. Alors, les colonialistes commencent par désarmer l’«Autorité palestinienne». «Le général américain James Jones a été nommé, mercredi, envoyé spécial de la secrétaire d’Etat, Condoleezza Rice, pour superviser notamment la réorganisation des services de sécurité palestiniens» (Le Monde du 30/11/07). Que restera-t-il de Mahmoud Abbas, sans véritable armée et transformé en pantin, car mis sous tutelle américaine? Quel sera le jugement de l’Histoire? Patriote ou traître? A vous de juger.

 Tous les pays «amis» moyen-orientaux des Etats-Unis portent le carcan colonialiste. En effet, les «experts militaires américains» sont présents à tous les échelons des armées «amies», en particulier dans les états majors. Est-ce cela que cherchent les Syriens? Pas si sûr, conscients qu’une fois acceptée le carcan américain, ils perdront, comme les Egyptiens, leur souveraineté politique. (..)

A en croire Oxfam, l’organisation non gouvernementale britannique, «les 55000 soldats de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) de l’OTAN et de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contribuent à l’insécurité en Afghanistan...

 La résistance afghane tire profit des bombardements aveugles et de la brutalité des forces occidentales qui poussent la population dans les bras de la résistance. Le même phénomène s’observe en Irak, où l’armée américaine, démoralisée, et les mercenaires étrangers tirent sur tout ce qui bouge. Tandis qu’au Liban «les sous–munitions israéliennes continuent de tuer (…) En un peu plus d’un an, les démineurs ont désamorcé ou fait exploser plus de 130000 sous-munitions. Un chiffre énorme, mais qui apparaît dérisoire au regard d’un million de sous-munitions non explosées» (LM du 13/10/07). A quand un tribunal international pour juger les armées occidentales et israélienne pour des crimes commis contre l’humanité?

 Les pays du Moyen-Orient tiennent à leur souveraineté ; la résistance à la persécution coloniale ne fait que gagner en intensité. Les jeux ne sont pas faits, ni en Palestine ni au Moyen-Orient. En difficulté, les gouvernements allemand et français se rapprochent des Etats-Unis. Camp colonialiste contre camp anti-colonialiste.

 Laurent Zecchini, journaliste, révèle dans Le Monde du 29/11/07 qu’avec le missile Achoura, un missile à propulsion solide, l’Iran a fait un «saut technologique et stratégique important (…) cela lui confère un avantage dissuasif». L’«équilibre de la terreur» continue son chemin. La bataille sera longue.

  

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


ACTUALITE

Entendu ce jour, Chevènement  :

Constitution - traité européen

" Sarkozy a-t-il le droit de CONTOURNER la volonté du
 
peuple Français

exprimée lors du référendum populaire ? 

C'est  TROMPER  le peuple ! "

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


Figurez-vous que je viens de trouver un mail m'annonçant que l'Aviseur International vient de publier un de mes articles, je me mets à sa recherche, et je tombe.... sur celui-ci - que je vous copie car c'est exactement ce que je pensais !
Les courbettes devant Kadhafi, qui au demeurant dit des choses souvent plus justes que notre Diktator national, c'était pour préparer, aussi, la fameuse Union Méditerranéenne, dont dés le début je pensais qu'elle avait été concoctée... pour y inclure Israël ! J'avais raison, na ! La preuve ? Kouchner vient d'annoncer que.... lisez !

L'AVISEUR  INTERNATIONAL est en lien sur mon blog :

Vendredi 14 décembre 2007
par L' Aviseur publié dans : SouL'r(l'Aviseur est en lien sur mon blog)iez...vous êtes roulés. ajouter un co

Sur
un autre blog, nous disions le 28 août "Tout le monde s'extasie et se pâme et salue l'inflexion de Sarkozy sur la Turquie. Il faut voir plus loin que cela, voyez vous. La Turquie est amie d'Israël. Point. On va même vous faire un autre topo. Au sujet de l'Union Méditerranéenne. Dans quelques temps, vous verrez qu'Israël en fera partie. On peut même vous dire que l'Union Méditerranéenne va être mise en place rien que pour ça. C'est le Sionisme qui mène le monde. Enfoncez vous bien ça dans la tête." Les Initiés savent bien que le gros regret des Sionistes c'est que leur pays ne fasse pas partie de l'Union Européenne... mais voyez le tour de passe passe de Sarkozy  veut y associer des pays Européens. L'infiltration Sioniste se poursuit grâce à des stratagèmes. Quand on sait que chaque sioniste est pratiquement un agent du Mossad, on peut dormir sur nos deux oreilles. Ils seront là pour espionner, faire du commerce, on s'en doute et semer la zizanie comme ils en ont l'habitude. Ni l'Union Européenne ni la Méditerranéenne ne seront plus libres de rien. Et Kouchner nous balance ça comme si ça allait de soit. Il a demandé leur avis aux pays arabes ? Aux pays Européens ? Il leur a demandé s'ils étaient d'accord pour qu'Israël avec son gouvernement sioniste et le danger que représente cette idéologie en fasse partie ? Non point. On impose les choses. Voilà la liberté.

Kouchner : Pas d’Union méditerranéenne sans Israël

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a exclu hier que l’Union méditerranéenne voulue par le président Nicolas Sarkozy puisse se faire sans Israël, comme l’a préconisé la semaine dernière le fils du dirigeant libyen, Seif el-Islam Kadhafi. « Non, on ne peut pas l’imaginer », a déclaré M. Kouchner, interrogé sur les propos du fils du colonel Kadhafi, à l’issue de son audition à huis clos par la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat. « Je pense que l’Union méditerranéenne a ceci d’intéressant que tous les pays de la Méditerranée y seraient associés. (...) Nous ne voulons repousser ni la Syrie, ni Israël, ni la Turquie, personne », a-t-il ajouté. L’audition du ministre a consisté, comme à l’accoutumée, en un tour d’horizon de l’actualité internationale, l’occasion pour lui de réaffirmer la volonté de la France de pratiquer à l’égard de la Libye une « diplomatie de l’ouverture », a-t-on indiqué de source parlementaire.

Sources
Lorient le jour

Posté par Adriana Evangelizt 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Vous avez aimé mon " Vers quelle société allons-nous ? Monstrueuse, non ? ", alors vous aimerez ceci

lisez, et faites circuler partout, partout !
----------------------------------------------------

 

Lettre ouverte au peuple de France, 14.12.2007
la suite sur http://www.marcfievet.com/40-index.html , c'est l'Aviseur International - pour votre plaisir !


Vendredi 14 décembre 2007
par L' Aviseur publié dans : COMMUNIQUES - MEDIAS

Ce n'était pas au menu, ça ! (pancarte : grève générale) Citoyens de France, Que ressentiriez-vous si : Vous deviez contracter une assurance médicale privée onéreuse pour être sûr de bénéficier de soins médicaux ? Chaque hôpital refusait tout soins médicaux à ceux qui n'ont pas d'assurance médicale privée ?   Il n'y avait pas le filet de la sécurité sociale, pas d'assurance chômage pour vous-même, votre famille et vos enfants ? Vous deviez travailler 40 à 60 heures par semaine avec une seule semaine de vacances par an – et cela seulement après avoir travaillé pendant un an ou deux ? Vous deviez emprunter de l'argent chaque année juste pour nourrir votre famille et garder un ...


L'appétit insatiable d'une minorité, met en danger notre société, la civilisation même ! Voir le film " Soleil Vert ".

Et Sarkozy travaille uniquement pour cette minorité ! Quand les Français s'en rendront compte, il sera alors trop tard !

 
Eva[.
..]
0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000


Les aliments casher et halal. Un racket ? L’enquête
mai 2007      439 visites      1 message

 

CONSOMMATION  : COUT  DES  PRODUITS

enquête fait par un grand media québécois. La majorité des produits alimentaires que l’on trouve sur les étagères des commerces et magasins au Québec portent la certification religieuse juive Casher.
(Eva : et certains Hallal, d'après ce que j'ai compris)

    http://Vigile.net http://youtube.com  cité par  http://lagrandeconspiration.org, que je découvre ce jour 
Partager cet article
Repost0

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages