26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 21:03

Nicolas Sarkozy Les Français ont la parole
http://lci.tf1.fr/politique/2010-01/quand-les-francais-prennent-la-parole-face-a-sarkozy-5655461.html

Les Français parlent à Sarkozy,
par Eva R-sistons


L'émission de faux débats, C dans l'Air de Calvi-Krettly, présente ainsi le "Paroles de Français" de J.P. Pernaut :  "Un Français parle aux Français". Quoi ? Ce nouveau riche qui n'aime pas la France, qui piétine toutes ses traditions et ses valeurs, est mis sur le même plan que les Français qui s'adressent à lui ? Quel culot ! M. Calvi-Krettly, Sarkozy n'est pas là pour parler aux Français, ah non, il est là pour se justifier, pour faire son numéro, pour berner les Français, pour glaner des voix aux Régionales !

Patatra ! En direct, les Français lui ont jeté à la face l'image d'un pays qui souffre, qui trime tôt et dur, même à 68 ans parce qu'on ne peut pas vivre avec une retraite de 700 euros, l'image d'une France qui cherche désespérement du travail ou qui a peur de le perdre ! Le joli choc de la France profonde et de celui qui vit dans une bulle dorée !

Alors les voilà, ces Français, ceux d'en-bas, il y en a onze, et ce sont ceux de tous les jours, les "vrais gens", pas ceux du Fouquet's, pas ceux des Palaces ou des Palais, et ils souffrent tous, eh oui, il n'y en a pas trois qui arrivent à joindre les deux bouts ! Même le chef d'entreprise se demande s'il va pouvoir continuer avec toutes les nouvelles taxes comme la carbone et en l'absence de banques qui prêtent, Elodie, auto-entrepreneur, se noie dans les tâches administratives, Marguerite a un mari au chômage, que voulez-vous il n'y a pas d'emplois pour les plus de 55 ans, le professeur est contractuel, il n'a ni statut ni reconnaissance de son travail, l'agricultrice risque de ne plus l'être longtemps - les producteurs laitiers ont perdu 54 % de leurs revenus l'an dernier -, son salaire est zéro euro et elle a dû emprunter pour nourrir sa famille, l'infirmière est confrontée à l'aggravation des conditions de travail et doit maintenant soigner des gens dans les couloirs, Bernadette ne peut même pas faire les heures sup promises par Sarkozy - le patron n'est pas d'accord -, l'artisan-retraité, les larmes aux yeux, explique qu'il a dû reprendre un emploi trois jours par semaine pour s'en sortir, et l'étudiante bardée de diplômes, elle, cherche du travail, et n'en trouve pas, au moins à cause de l'inadéquation entre les études et la réalité du marché de l'emploi...  déjà désabusée au seuil même de sa vie d'adulte !

Et pan ! La France d'en haut reçoit en plein figure les souffrances de la France d'en-bas. Et en prime, cerise sur le gâteau, il y a un ouvrier syndicaliste de l'industrie automobile, tendance Lavilliers, belle bouille et grande, énorme gueule, qui interrompt les débats, reprend Sarkozy quand il plane, empêche Pernaut de l'arrêter de parler, eh oui, les rôles sont inversés, M. Calvi-Krettly ! Ce sont les Français qui parlent à Celui qui est chargé de les représenter, de défendre leurs intérêts, et qui se fout d'eux comme de sa chemise la moins chère !  Et voilà, une réplique comme on les aime, bien musclée, carrée, directe, et qui sonne vrai, tellement vrai, il a dû prendre des tranquillisants, le Président, pour garder son calme ! "Quand je vous entends parler de partage, moi je vois surtout des entreprises qui partagent les profits ! Nous, on partage les petits salaires, les licenciements, les fermetures d'usines". Et la crise n'explique pas tout, tiens donc, l'Etat a sa part de responsabilité, eh oui ! Et ça, on ne l'entend jamais dans les Médias aux ordres !!! 

20742_271910978811_633103811_3265681_528
L'ouvrier syndicaliste, Pierre Le Ménahès
http://www.facebook.com/group.php?gid=298059237577&ref=search&sid=592890126.2076696622..1&v=info

Et la banlieue ? TF1 a dégoté un infographiste à Villiers-le-Bel qui apprécie la sécurisation de son quartier, oui seulement voilà, toc ! Lui aussi souffre de ne pas voir les promesses tenues : "Que devient le Plan Marshall des banlieues de Fadela Amara qui devait tout changer ?" 

Quoi, c'est ça, la France ? Tous des floués, des mécontents, des angoissés, des sans emploi ou des sans moyens suffisants pour vivre ?  Sarkozy est assis sur son fauteuil tout blanc, les Français sont dans leur fauteuil tout noir, bigre, il est joli, le fossé ! Et le chevalier blanc promet, promet, oui le voilà Père Noël distribuant des cadeaux virtuels, tiens, ta retraite va augmenter, et toi tu trouveras du travail car je vais créer des emplois, et puis je vais demandes des heures sup à ton employeur, et je ne laisserai pas tomber les agriculteurs, et je rappellerai aux banques de faire leur travail, et je n'accepterai pas la stratégie de Renault, et patati, et patata... Eh, "super Sarko", puisque c'est comme ça que ton copain journaleux Calvi-Krettly aime t'appeler, tu te moques de qui ? Tu crois qu'on va croire tes bobards ? Les étudiants, les ouvriers d'industrie ou les agriculteurs qui n'ont pas d'avenir, tu t'en fous, les chômeurs ils n'ont qu'à bosser, ils n'ont qu'à être méritants, des Tapie, quoi, et puis les fonctionnaires, toi tu les liquides, les retraités bon tu feras un geste pour eux, car ce sont les inactifs qui votent pour toi qui casse toutes les activités, quant aux malades, qu'ils restent dans les couloirs des hôpitaux, pff, quelle importance...  

Hé hé, Sarko, "super Sarko", c'est ça la France dont tu as la charge, plus d'ouvriers et d'agriculteurs, bientôt plus de fonctionnaires, des étudiants résignés ou qui protestent, des malades non soignés faute de pouvoir payer les dépassements d'honoraires, des retraités qui tirent la langue... pardi, 50 % d'entre eux ont 650 euros par mois !!!!! Ah, tu as promis d'être le Président de tous les Français ? Eh bien regarde-les, tes Français, ils t'ont parlé, ils ont dit leurs souffrances, leurs peurs, leurs peines, leurs difficultés... Mais si tu les a écoutés patiemment, tu ne les a pas entendus, tout va continuer comme avant, hein, tu ne changeras rien, d'ailleurs tu l'as dit : "Le cap doit être gardé" ! Alors en avant les cadeaux aux plus fortunés, aux actionnaires, au Medef et à ses amis, et puis les miettes pour les Français qui t'ont confié la charge de prendre soin d'eux !

Allez, bravo à TF1 pour ce joli choc, bien réel, quant à Sarkozy et à ses godillots, qu'ils prennent garde ! Les Français n'aiment pas qu'on se moque d'eux... Et si ça continue, ils le feront savoir. Et ça sera pétillant !

Eva r-sistons       



Nicolas Sarkozy sur le plateau de TF1.

http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-le-snj-cgt-denonce-un-veritable-show-presidentiel-qui-confine-a-la-demagogie-devant-les-cameras-de-l-ami-de-president-martin-bouygues--43682144.html

Hors antenne, discussion tendue entre Sarkozy
et le syndicaliste de la CGT

Nicolas Sarkozy, le 25 janvier 2009 dans "Paroles de Français" sur TF1

(..) Pierre Le Ménahès a par ailleurs précisé que l'ambiance était « tendue » entre lui et son interlocuteur, après l'émission. « Je lui ai rappelé entre deux portes, avant qu'il quitte les studios de TF1, qu'il fallait qu'il règle son sonotone pour entendre les revendications des salariés et qu'il règle sa vue pour constater qu'en France, il y a des gens qui luttent et se battent (...) Je ne risque pas d'être bon copain avec Nicolas Sarkozy. Je serai toujours un opposant de sa politique » a-t-il raconté au micro de France Info.
Source :
http://www.ozap.com/

http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-sarkozy-n-a-pas-fait-le-poids-face-a-pierre-le-menahes-un-militant-cgt-de-lutte-de-classe-dont-le-jaunissant-bernard-thibault-ferait-bien-de-s-inspirer--43681416.html

Nicolas Sarkozy, le 25 janvier 2009 dans "Paroles de Français" sur TF1 

Dé-solidarité en vue ? (26/01/2010)

(..) L'approche du cinquième risque de protection sociale, avec la convergence des champs du handicap et du vieillissement.

 Il est « oublié » par N. Sarkozy et par son gouvernement. Et surtout, plus grave, ce qui doit être un choix de société est réduit à une discussion sur les maisons de retraite. Près de 12 millions de français sont en situation de handicap (chiffres de la Cnsa)

 La CNSA avait demandé, sans être entendue,  que soit mise en place une  prestation unique de compensation au 01er janvier 2010. La question est délibérément escamotée et avec elle les millions de personnes en situation de handicap, éternelles oubliées des intervention présidentielles. Sachant que la longévité moyenne de la population augmente d'un trimestre par an, le Président fait le choix de ne s'intéresser qu'aux plus anciens, quand les familles ne peuvent pas ou plus les garder chez elles : c'est-à-dire un peu plus de 2 millions de personnes (sur près de ...12 millions déjà concernées)

 
Comment pourra-t-on se prévaloir contre la dépendance ? Tel que le Président a présenté le problème, le débat est tronqué ! (..)


Le principe qui consiste à « passer à la trappe » sciemment une partie de la population qui souffre et à occulter le débat qui peut permettre d'éviter que d'autres ne grossissent ses rangs dans des conditions encore pire est douteux.

 
Sur fond de culture de « l'élitisme » et de « l'excellence » se profile celle de la « dé-solidarité générationnelle »

 
A faire circuler  (..)

http://www.tessolidaire.com/PAR_TPL_IDENTIFIANT/877/TPL_CODE/TPL_EDITO_FICHE/1530-handicap-solidarite-insertion-sociale.htm

Les inégalités sociales de santé : sortir de la fatalité

 Source : hcsp.fr

Les inégalités sociales de santé (ISS) existent à un niveau élevé dans notre pays et ont tendance à s'accroître.

 Lire la suite  


Aide à domicile

 Communiqué de la Cfdt

Avec une baisse des financements de plus de 20 % en deux ans et un écart de 2 ¤ en moyenne par heure d'intervention entre le coût d'un poste de travail et le taux de participation des financeurs (CAF, Conseils généraux et CRAM essentiellement), ce sont, en ce début d'année, 11 231 emplois qui se trouvent en péril et 10 781 760 heures d'aide en moins pour les personnes fragilisées et, par ricochet, pour leurs familles. 

 Lire la suite


 

download?mid=1%5f13372951%5fAOOxktkAANYF


Pour la Palestine ; Manifestation le 6 février 2010 à Paris, à 14 h . Collectif national pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens
Départ Place de la république en direction de l’ambassade d’Israël
suite :
http://www.france-palestine.org/article13798.html

Action

Pour renforcer le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien adhérez à l'AFPS.
Contacter le groupe local le plus proche de chez vous :
http://www.france-palestine.org/rubrique27.html
Ou  http://www.france-palestine.org/IMG/pdf/bulletin2010.pdf


Agrocarburants :
Bienvenue dans l’enfer vert

Par Nadia Djabali (13 janvier 2010)



Les agrocarburants seraient-ils la solution miracle pour limiter les émissions de CO2 et réagir à l’épuisement des ressources pétrolières ? S’ils représentent une manne financière pour de grands groupes industriels, leur efficacité énergétique est loin d’être prouvée, et leurs conséquences sociales et environnementales sont déplorables.

Pourtant, en investissant des centaines de millions d’euros dans cette filière, l’Etat français continue de miser sur ce qui semble bien être une escroquerie.


 

arton844-ee9a2.jpg 



La cause est entendue, il faut réduire la consommation mondiale d’énergie fossile. Pour freiner le dérèglement climatique et se préparer à la raréfaction des réserves de pétrole, l’utilisation de ressources biologiques pour produire du carburant est considérée comme l’une des solutions-miracles.

La France compte y consacrer plusieurs centaines de millions d’euros dans les années qui viennent. Mais ce choix est-il vraiment judicieux ?


La canne à sucre et le maïs sont dorénavant distillés en éthanol. Palmiers à huile, colza et soja sont, eux, transformés en biodiesel. La deuxième génération d’agrocarburants proviendra de n’importe quel résidu agricole : mauvaises herbes, parties des plantes impropres à l’alimentation, arbres et même l’huile de cuisine usagée. Bienvenue dans l’ère de l’indépendance énergétique pour tous, dans un monde où communautés agricoles et pays pauvres pourront bénéficier de la manne de l’or vert ! Mais attention aux désillusions.
 

L’Union européenne a conçu en décembre 2008 une directive fixant le seuil d’incorporation des agrocarburants dans la production dédiée aux transports à 10% d’ici 2020 dont plus de 5% d’ici 2012. Face aux critiques très vives, l’UE a reformulé cette obligation en transformant « 10% de biocarburants » en « 10% d’énergies renouvelables » et a ouvert la porte aux autres filières (éolien, solaire, hydraulique...). Les pays de l’Union ont donc le choix de la répartition entre la consommation d’agrocarburants [1] et la production d’électricité renouvelable pour atteindre leurs objectifs.


Le développement durable, pour les riches seulement
 

De nombreux mouvements tels que la Confédération paysanne, Peuples solidaires, le Réseau action climat ou Oxfam, dénoncent les agrocarburants. Du Brésil à l’Indonésie en passant par le Sénégal, petits paysans et communautés locales sont expropriés et nombre de forêts rasées pour faire place aux millions d’hectares de plantations de palmiers à huile, de soja ou de jatropha. Le Brésil est, depuis trente ans, en pointe dans la production d’éthanol à base de canne à sucre. Il est aujourd’hui le deuxième producteur d’agrocarburants derrière les États-Unis.


Si la canne à sucre est beaucoup plus efficace énergétiquement que le maïs, le colza ou la betterave utilisés dans les pays du Nord, les mouvements sociaux et écologistes locaux critiquent les effets néfastes d’un modèle tourné vers l’agrobusiness. La monoculture intensive de canne à sucre dans les États côtiers (Nordeste notamment) contribue indirectement à la déforestation en repoussant vers l’Amazonie d’autres types de productions, comme les vastes plantations de soja destinées à l’alimentation animale en Europe. Ce modèle, qui favorise les gigantesques exploitations, a ainsi expulsé de leurs terres 5,3 millions de personnes entre 1985 et 1996, générant la disparition de 941 000 petites et moyennes exploitations agricoles.


Les conditions de travail dans les plantations de canne à sucre sont souvent déplorables, dans un pays où l’esclavage agricole est encore une réalité pour des dizaines de milliers de personnes. En trente ans, les objectifs de productivité exigés des ouvriers agricoles travaillant dans les plantations de canne à sucre ont été multipliés par trois avec la mécanisation (entre 12 et 15 tonnes de coupe par jour et par travailleur). Si l’objectif n’est pas réalisé, le travailleur est renvoyé. Ce n’est pas demain que petits paysans et ouvriers agricoles bénéficieront du « développement durable » promis par l’avènement des agrocarburants
 

L’or vert des multinationales
 

Au contraire des compagnies pétrolières, de l’industrie agroalimentaire, des entreprises de biotechnologie et des sociétés financières qui se frottent les mains. Les multinationales états-uniennes Cargill ou ADM [2] (négociants en grains et en produits alimentaires de base) contrôlent la production de matières premières agricoles sur de nombreux continents. (..) Les nouveaux milliardaires et autres investisseurs, ainsi que les contribuables du monde entier, qui y participent par les subventions que leurs gouvernements distribuent au secteur, injectent des sommes énormes d’argent frais dans ces réseaux d’entreprises. Le résultat : une gigantesque expansion de l’agriculture industrielle mondiale et un contrôle renforcé des firmes. »
 

Au Guatemala, où la production d’agrocarburants est massive, les plantations sont aux mains de grands propriétaires et de multinationales qui entrent directement en concurrence avec l’agriculture vivrière locale. Les paysans sont expulsés parfois très violemment et les cours d’eau détournés.

Au Nord-Ouest de la Colombie où la guerre de l’huile de palme fait rage, les petits paysans vivent depuis une dizaine d’année sous le régime de la terreur. Les populations sont évacuées de force de leur terre ou assassinées par les paramilitaires pour que des firmes y fassent pousser des monocultures d’huile de palme, converties ensuite en agrocarburants. Le gouvernement colombien ferme les yeux sur ces exactions et soutient une révision de la loi légalisant les expulsions.

 Au Brésil, le Mouvement des sans terre (MST) dénonce un « 
processus de recolonisation » des terres par des multinationales.
 

« Tout ceci n’est rien moins que la réintroduction de l’économie coloniale de la plantation redéfinie pour fonctionner selon les règles du monde moderne, néolibéral et globalisé » assène l’ONG Grain. 5..) (..)  Quant au Brésil, 80% des émissions de gaz à effet de serre du pays proviennent de la déforestation, conséquence indirecte de l’extension de la canne à sucre pour augmenter la production d’éthanol.


Une niche fiscale d’un milliard d’euros


Ce bilan lamentable semble pourtant rester lettre morte auprès du gouvernement français et de plusieurs collectivités territoriales (..) Pour l’année 2008, les montants de défiscalisation représentent un coût pour les finances publiques estimé à 939 millions d’euros...  Mais cela ne suffit pas pour cette filière de plus en plus gourmande. Début octobre 2009, on apprend que l’État français s’apprête à lancer l’expérimentation à grande échelle des agrocarburants de deuxième génération, avant même d’avoir tiré le bilan de la première. Le conseil d’administration de l’Ademe (Agence pour le développement et la maîtrise de l’énergie) valide un plan de développement des agrocarburants de deuxième génération baptisé « BioTfuel » (prononcez « beautiful »), d’un montant de 112 millions d’euros. L’Ademe apportera une aide de 30 millions d’euros et la région Picardie, 3,2 millions.


Le projet expérimental est porté par un consortium comprenant le pétrolier Total, l’Institut français du pétrole (IFP), le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), Sofiproteol .. Le consortium prévoit la construction de deux sites industriels, dont un à Compiègne, l’autre sur un site de Total. La compagnie pétrolière - qui a dégagé 13,9 milliards d’euros de bénéfices en 2008 – recevra à ce titre 7,2 millions d’euros des contribuables pour financer ce programme de recherche.


Quand l’énergie atomique est rebaptisée énergie alternative


En octobre 2009, l’Ademe a mis en ligne la synthèse d’un rapport très attendu sur les agrocarburants. Quelques jours plus tard, elle la retirait en toute discrétion. Le rapport complet montrait que l’efficacité énergétique de plusieurs agrocarburants (comme celui issu du blé) est très médiocre, et que certaines filières, comme celle du colza, produit davantage de gaz à effet de serre que le diesel fabriqué par une raffinerie pétrolière ! (..) Le gouvernement (français) fait passer un message clair : la politique de soutien aux agrocarburants ne changera pas et restera la seule action mise en place pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports. »


Plus inquiétant encore, le 14 décembre 2009, Nicolas Sarkozy a dévoilé la répartition des 35 milliards d’euros du grand emprunt, dont 22 milliards seront levés en 2010 sur les marchés financiers. Parmi eux, 5 milliards seront consacrés au développement durable. « L’essentiel de l’effort portera sur les énergies renouvelables puisque nous allons affecter 2,5 milliards d’euros à l’Ademe qui sélectionnera ensuite les meilleurs projets présentés par les laboratoires dédiés aux énergies renouvelables, à l’Institut français du pétrole, au CNRS, dans les universités ou au CEA, expliquait Nicolas Sarkozy devant un parterre de journalistes. Le CEA a un savoir-faire technologique inégalé dans le nucléaire mais nous permet aussi, ce qui se sait moins, de figurer aux premiers rangs de la recherche mondiale dans le domaine solaire, dans les biocarburants ou le stockage de l’énergie. » Décision a été prise de rebaptiser le CEA. Il s’appellera dorénavant le Commissariat à l’Énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA²). Ça promet.


Nadia Djabali

Notes

[1] Le terme « biocarburants » peut induire qu’il s’agirait de carburants « bio » et crée une confusion avec l’agriculture biologique. Or les cultures destinées à produire du carburant n’ont rien de « bio » : emploi de pesticides, irrigation incontrôlée, déforestation… Nous employons donc le terme agrocarburants (carburants issus de l’agriculture)

[2] Archer-Daniels-Midland Company

Lire aussi :

http://www.bastamag.net/spip.php?article844


L'alimentation des plus pauvres sacrifiée
pour le confort des plus riches :
L'agrobusiness, un scandale ! 
Nous allons léguer à nos enfants
un monde invivable ! (eva)
 
Biocarburants ou nécrocarburants ?

par Chems Eddine Chitour


« Il faut environ 225 kilos de maïs pour faire un plein de 50 litres de carburant agroalimentaire. 225 kilos de maïs, c’est suffisant pour nourrir une personne pendant un an, » rappelle Chems Eddine Chitour, professeur à l’Ecole Polytechnique d’Alger et spécialiste des questions énergétiques. Avec une part croissante des productions céréalières - un quart aux USA - destinée à la production de biocarburant, c’est la sécurité alimentaire qui, à terme, est en jeu, rappelle-t-il : la quantité de maïs parti en fumée de gaz d’échappement aux USA aurait pu nourrir 330 millions de personnes.
arton2969.jpg

 


« Jamais la violence, l’inégalité, l’exclusion, la famine, et donc l’oppression économique, n’ont affecté autant d’êtres humains dans l’histoire de la terre et de l’humanité ».

Jacques Derrida (Philosophe né en Algérie)



Par Chems Eddine Chitour, enseignant à l’Ecole Polytechnique d’Alger, 25 janvier 2010


Nous sommes en 2010, la production de pétrole est de l’ordre de 87 millions de barils/jour dont environ 35% pour les transports (..) ce qui occasionne l’équivalent de 5,5 milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère et dans l’acidification des océans.

On contribue à la fois à acidifier les océans en perturbant la flore et à renforcer l’effet de serre qui nous revient indirectement sous forme de « convulsions climatiques », inondations, ouragans, sécheresse, stress hydrique et réfugiés climatiques et famines. Ces 1,7 milliard de tonnes alimentent 800 millions de voitures dont 80% se trouvent dans les pays développés. A titre d’exemple, les Etats-Unis c’est 250 millions de voitures pour 300 millions d’habitants (4 voitures pour 5 habitants).


En France, 30 millions de voitures pour 60 millions d’habitants soit une voiture pour deux personnes. Et en Chine ? Accusée d’asphyxier la planète, elle dispose d’autant de voitures que la France pour 1500 millions d’habitants soit une voiture pour 50 personnes (un bus !). En Algérie, nous avons une voiture pour 7 personnes,..

Pour satisfaire cette boulimie en carburant, les pays développés ont mis au point des biocarburants qui auraient la vertu de ne pas polluer comme les essences et donc qui évitent l’effet de serre. C’était donc le « miracle » et les pays développés ont subventionné d’une façon scandaleuse, aux Etats-Unis mais aussi en Europe (partie de la Politique agricole commune PAC), les agro-carburants ou biocarburants, voire les nécro-carburants pour les écologistes.

Les trois vérités

En fait, l’apport des biocarburants est marginal comparé à la demande de carburant (..), 2,5%. .


Une deuxième vérité est que, contrairement à ce que disent les laudateurs des pays industrialisés, le bilan C02 n’est pas nul car il faut compter toute l’énergie nécessaire pour produire par exemple 1 litre d’éthanol.

Une troisième vérité dont on ne parle pas est l’organisation de famines durables par le détournement de la nourriture (maïs, blé soja) très subventionné pour produire des biocarburants. Ceci a pour conséquences les émeutes dans le monde (Maroc, Egypte...) Il faut environ 225 kilos de maïs pour faire un plein de 50 litres de carburant agroalimentaire. 225 kilos de maïs, c’est suffisant pour nourrir une personne pendant un an.


Un quart de toutes les cultures de maïs et autres céréales cultivées dans les États-Unis se termine maintenant comme biocarburant dans les voitures plutôt que d’être utilisé pour nourrir la population, selon une nouvelle analyse qui suggère que la révolution des biocarburants lancée par l’ancien président George W.Bush en 2007 a un impact sur l’approvisionnement alimentaire mondial. En 2009, les chiffres du ministère américain de l’Agriculture montrent que la production d’éthanol atteint des niveaux record tirée par les subventions agricoles (..). Selon M. Brown, la demande croissante des États-Unis pour l’éthanol issu de céréales a contribué à pousser les prix des céréales à un niveau record, entre fin 2006 et 2008.(1)


Jean Ziegler, ancien rapporteur de l’ONU pour le droit à l’alimentation, avait qualifié de « crime contre l’humanité » la production des biocarburants, le 26 octobre 2007 à New York. En proposant à l’ONU un moratoire de cinq ans sur la production des biocarburants, ce dernier avait affirmé que « consacrer des terres agricoles fertiles à la production de denrées alimentaires qui seront ensuite brûlées pour fabriquer du biocarburant constitue un crime contre l’humanité ».


Plus d’un milliard de personnes, à peu près 1/6ème de l’humanité, est sous-alimenté. C’est le constat de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations unies (FAO). La crise économique mondiale et le prix élevé des denrées alimentaires dans nombre de pays en développement expliquent ce record honteux. Cette année, 100 millions de personnes supplémentaires, devenues plus pauvres en raison du chômage et d’une baisse de leurs revenus, n’auront pas les moyens de se nourrir décemment. Pour le Programme alimentaire mondial (PAM), qui signe ce constat avec la FAO, c’est un retour en arrière après quatre décennies d’avancées sur le front de la faim dans le monde.


Jacques Diouf, le directeur général de la FAO, écrit : « L’ouragan financier menace la lutte contre la faim dans le monde. »(1)

Jacques Diouf rapporte la surprise de nombreux chefs d’Etat, récemment réunis à New-York pour l’Assemblée générale des Nations unies sur les Objectifs du Millénaire et du Développement. Il s’étonne aussi. Comment peut-on trouver aussi facilement 1000 milliards de dollars, trois fois rien, 730 milliards d’euros, pour renflouer des établissements financiers américains et européens quand on peine à rassembler 30 milliards de dollars annuels pour doubler la production alimentaire, et rassasier une planète qui comptera plus de 9 milliards d’individus en 2050 ? 30 milliards de dollars, c’est « 2,5% des dépenses militaires dans le monde », précise Jacques Diouf.

Pendant ce temps, la crise financière galope toujours, on ne connaît ni la fin du parcours, ni les pertes réelles. La faim dans le monde continue, elle aussi, sa course. Depuis la hausse des prix alimentaires, le nombre d’affamés s’est enrichi de 75 millions de personnes. Pour un actif global, sans doute sous-estimé, de 927 millions de personnes sous-alimentées, chiffre de 2007.(2)


On se souvient que le sommet de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation), réuni à Rome l’année dernière pour tenter de définir une stratégie alimentaire mondiale, fut un fiasco.

Selon Jean Ziegler, la Conférence n’a pas répondu à trois questions majeures : les biocarburants, la spéculation, et le soutien à une petite agriculture de subsistance dans les pays pauvres. Le développement des agrocarburants pourrait menacer l’accès à la nourriture des populations les plus démunies d’Amérique latine. La FAO, l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, en discussion à Brasilia avec les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, évoque une possible crise alimentaire régionale. Dans un contexte de flambée des prix alimentaires et d’émeutes de la faim,
le Brésil, gros producteur mondial d’éthanol, est mis à l’index...

(..) L' eau, détournée des robinets dans les habitations, pourrait encore faire défaut à l’agriculture. La FAO craint encore que les cultures destinées aux biocarburants confisquent des terres à vocation agricole, et absorbent des capitaux. Ce qui pourrait perturber les productions agricoles et jouer sur les prix alimentaires, privant les ménages les plus démunis.(3)


Même la Banque mondiale, contre toute attente, avait reconnu le 4 juillet 2008 que les biocarburants ont provoqué une hausse des prix du marché mondial de l’alimentation de 75% - bien plus élevée que ce qui était estimé jusqu’alors. Ce chiffre contredit les affirmations du gouvernement américain qui prétend que les combustibles d’origine végétale contribuent pour moins de 3% à la hausse des prix de l’alimentation. (...) La hausse des prix des produits alimentaires a rejeté 100 millions de personnes dans le monde en dessous du seuil de pauvreté, estime la Banque mondiale, et elle a provoqué des émeutes du Bangladesh à l’Égypte.


Le rapport indique que la production de biocarburants a déstabilisé les marchés de produits alimentaires de trois façons. Tout d’abord, il a détourné des céréales de l’usage alimentaire, avec plus d’un tiers du maïs poussant aux États-Unis, qui est maintenant utilisé pour produire de l’éthanol et près de la moitié des huiles végétales dans l’UE, destinées à la production de biodiesel. Deuxièmement, les agriculteurs ont été encouragés à réserver des terres pour la production de biocarburants. En troisième lieu, cela a suscité une spéculation financière sur les céréales, augmentant encore les cours.(4)


UN Energy, une agence des Nations unies, publie un rapport évaluant les impacts de l’extension des cultures destinées à la production de biocarburants. Le rapport met en garde contre les risques de déforestation, d’augmentation du prix des produits agricoles et d’expropriation des communautés villageoises. (...) L’Union européenne et les USA se sont récemment fixés pour objectif d’accroître la part des biocarburants dans le transport routier... destruction de la forêt primaire .... La destruction des écosystèmes, qui sont des puits de carbone, peut conduire à une augmentation des émissions de gaz à effets de serre. La monoculture pourrait aussi entraîner une diminution significative de la biodiversité et l’érosion des sols.(5)

On nous promet des biocarburants de la deuxième génération qui, semble-t-il, ne seraient pas en concurrence avec l’alimentation humaine. Soit ! Mais il faut bien les produire avec de l’eau. Il faut savoir qu’un kilo de maïs nécessite 450 litres d’eau...il en est de même pour les biocarburants de deuxième génération. Leur production nécessite aussi de l’eau. On parle de plus en plus de biocarburants de troisième génération en faisant appel aux algues. À 10 euros le litre (soit 2060 dollars le baril), taxes non comprises, l’huile de micro algue est très loin d’être compétitive sur le marché. Il n’empêche, les pays occidentaux sont prêts à subventionner ces huiles pour produire, polluer encore plus.


On fait dans la diversion en croyant régler le problème en séquestrant le CO2  (..)  le Sommet de Copenhague qui, quoi qu’on dise, est un échec cuisant et a libéré tous les pays des contraintes de Kyoto.

 Nous pensons que les biocarburants sont un pis aller,ils ne règlent pas les problèmes de la boulimie énergétique sans fin du monde industrialisé, mais ces biocarburants affament le monde.

Des pays entiers sont à vendre, pour une bouchée de pain, aux multinationales qui cultivent des cultures énergétiques pour produire encore plus. Nous avons même vu Bill Gates, que l’on présente avec sa femme Melinda comme des philanthropes, investir 80 millions de dollars dans une usine de biocarburants. La spéculation se développera de plus en plus et la tentation de produire des biocarburants ne s’arrêtera pas au fur et à mesure que nous approchons de la fin du pétrole qui sera de plus en plus cher.

L’Américain et les autres

Que pouvons- nous dire ? Sinon que la civilisation actuelle court à sa perte. Entre des pays industrialisés qui ne veulent rien céder ; souvenons-nous de la phrase de G.W.Bush : « Le niveau de vie des Américains n’est pas négociable », et les pays émergents qui, à juste titre, veulent se développer, il n’y a pas de solution si ce n’est l’avènement de l’enfer sur terre.

On l’aura compris : personne ne parle de changement de paradigme d’une vision nouvelle et globale de la capacité de la Terre à nous supporter. Les pays industrialisés qui ont pollué pendant un siècle pour 800 milliards de tonnes de CO2, ne veulent pas découpler leur croissance de la consommation d’énergie.

La date où l’empreinte écologique excède les ressources de la planète recule chaque année, elle a eu lieu en septembre pour l’année 2009 ; cela veut dire qu’à partir de cette date, nous vivons à crédit, nous avons gaspillé en huit mois ce que la Terre a produit en une année. Quand on pense que le maïs qui est parti en fumée aux Etats- Unis était suffisant pour nourrir 330 millions de personnes, alors qu’ils ne représentent que 3¨% de la consommation de carburants, ne peut-on pas « supplier » les Américains d’économiser 3,5% de leur énergie pour sauver 330 millions de personnes ? Où allons-nous s’il n’y a plus la plus élémentaire des charités ?


Notes

1. USA : Un quart des grains et céréales sont transformés en carburants (The Guardian) http://contreinfo.info/breve.php3 ?id_breve=8575. vendredi 22 janvier 2010

2. Jacques Diouf : « L’ouragan financier menace la lutte contre la faim dans le monde », Libération, 8 octobre 2008.

3. Trentième conférence régionale de la FAO pour l’Amérique latine et les Caraïbes- Brasilia, 14-18 avril 2008-

4. Aditya Chakrabortty : « Les biocarburants sont responsables de la crise alimentaire », The Guardian, 4 juillet 2008

5. Les Nations unies mettent en garde sur les impacts des biocarburants-12 mai 2007

Chems Eddine Chitour est professeur de thermodynamique à l’Ecole Polytechnique d’Alger. Il est ingénieur en génie chimique, ingénieur de l’Institut Algérien et de l’Institut Français du pétrole, et titulaire d’un Doctorat-Ingénieur de l’Université d’Alger et d’un Doctorat es-Sciences de l’Université Jean Monnet de l’Académie de Lyon (France).

Article communiqué par Chems Eddine Chito Lire aussi
pgrey.jpgFidel Castro : « La conversion d’aliments en produits énergétiques est une monstruosité »

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2969


Merci à Michèle Muret de m'avoir adressé ces articles lundi.


D'  www.artemisia-college.org 

L’humanité est-elle encore en mesure d’orienter son destin vers l’indispensable humanisation, à savoir construire le monde avec ce qu’elle a de meilleur pour éviter le désastre du pire ?

Cette question se pose à la conscience de chacun d’entre nous.

En dehors des grandes décisions politiques que les États doivent prendre et pour lesquelles nous devons militer, il nous appartient à titre individuel de faire tout ce que nous pouvons dans notre sphère privée et intime, comme nous l’enseigne la légende amérindienne du colibri, appelé parfois l’ « oiseau mouche », ami des fleurs :

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient impuissants le désastre.

Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu.

Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit :

« Colibri ! Tu n’es pas fou ! Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ?! ».

Le colibri lui répondit alors : « Je le sais, mais je fais ma part ».

Telle est notre responsabilité à l’égard du monde, car nous ne sommes pas totalement impuissants si nous le voulons bien.

« Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde ». Gandhi

« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. ». Albert Einstein

Ne laissons pas faire ! .

 
Catastrophe: Les derniers jours de Pompeï  -  Wikiedia.org
Peinture : les derniers jours de Pompéi
Haïti : un acte de guerre lâche et sournois ?


Il faut bien appeler un chat un chat, s'il se confirme que le séisme a bien été provoqué par les USA avec des générateurs impulsionnels à plasma et à résonance, combinés à des bombes à onde de choc ! Objectifs possibles, sinon probables :

- Contrôler ce qu'ils appellent leur zone d'influence
- Contrôler ce qu'ils appellent leurs "réserves pétrolières stratégiques" : « Nous avons relevé 20 sites pétrolifères », expliquait Daniel Mathurin, sismologue haïtien en 2008, assurant que les réserves pétrolifères d’Haïti étaient plus importantes que celles du Venezuela. Une richesse qui augmente l'intérêt stratégique du pays. Pourquoi, dans ce cas, ces réserves ne sont-elles pas exploitées ?
Pour Ginette Mathurin, son épouse, « ces gisements sont déclarés "réserves stratégiques des États-Unis d’Amérique" ».
- En profiter pour appliquer leur plan de réduction drastique de la population (en Haïti : + de 150.000 morts et 200.000 sous les ruines)...
- Et surtout, impressionner et s'entraîner pour leur objectif : L'IRAN !
 
Là, on parle, "comme ça", comme s'il s'agissait d'un scandale de plus... mais si c'est bien cela, on est dans le cadre d'un acte de guerre odieux, et même d'un crime de guerre, plus vicieux encore que ce qu'ils ont orchestré avec le financement du nazisme et la Shoah*, car sous couvert d'un pseudo phénomène naturel** !
 
Et plus proche de nous, c'est l'imposture du "11 septembre 2001" qui vient à l'esprit, puis la tentative d'empoisonnement avec la propagation d'un agent infectieux artificiel, pour prétexter une vaccination-poison de masse généralisée (un bide pour le moment).
Avec cette vision globale, on comprend mieux... même si cela semble toujours aussi monstrueux, surtout, on comprend mieux l'obstination à nous cacher la vérité du "11 septembre", élément clé pour assimiler tout le reste. D'où l'importance d'avoir des médias serviles, contrôlés, aux ordres, et par extension, les attaques concernant internet...

*Organisée par des usurpateurs de la judaïté, d'origine "Kasars", dont les Rothschild sont les plus emblématiques, et ce, pour éliminer les authentiques juifs hébreux sémites.

**Cette fourberie leur permet, en plus, de se présenter en "sauveurs", comble du cynisme... Mais c'est tellement plus intéressant qu'une invasion classique, que l'on comprend l'enjeu de cette option et le besoin absolu de museler les médias et tout ceux qu'ils "tiennent" ou sont complices... et ils sont nombreux !
(Artemisia College, ainsi que le texte suivant)


65e anniversaire de la libération d'Auschwitz
Mais on n'a toujours pas libéré la vérité Historique !

Aujourd'hui, ceux qui nous empoisonnent avec l'AZT, le Tamiflu, les vaccins... sont toujours en liberté après avoir géré le camp d'Auschwitz, utilisé les déportés pour faire leurs tests "médicaux", et financé le régime qui a permis ces atrocités. Ces gens (leurs successeurs), sont à la "City" et à Washington, notamment !

En août 1947, deux ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, vingt-quatre dirigeants du cartel chimio-pharmaceutique I.G. Farben* ont été jugés par un
tribunal international à Nuremberg, en Allemagne. Ils étaient accusés de crimes de guerre, de massacres collectifs et de crimes contre l'humanité.
*IG Farben sera scindée en différentes unités : BASF, Bayer, Hoechst, géants de l'industrie chimique.
RAPPEL :

Les dirigeants du cartel chimio-pharmaceutique d'I.G. Farben* assis au banc des accusés du Tribunal International de Nuremberg et jugés pour les crimes de guerre perpétrés pendant la deuxième guerre mondiale.

Faut-il, par lâcheté, par facilité, par faiblesse, par indifférence, reproduire systématiquement les mêmes erreurs, sans que jamais le passé ne serve de leçon ?

Ainsi, dans cette affaire de vaccins, ont retrouve les grands labos de l'époque.
Des labos qui, de nos jours, utilisent les femmes enceintes en prison, pour voir si leur "médicaments" ne risquent pas de faire des malformations.
*Le géant chimique IG. Farben, fut au cœur de la machine de guerre d'Hitler.
IG. Farben avait une branche US, contrôlée par les Rothschild, par l'intermédiaire des Warburg (Paul Warburg, qui dirigeait durant sa création, la banque privée "Central Bank of America", la Réserve Fédérale, en 1913, siégeait comme directeur d'American IG).
I.G Farben, était chargé de l’organisation du camp des travaux forcés à Auschwitz (tests pharmaceutiques sur les déportés, pour les grands labos du Monde), et était en réalité une division de la Standard Oil, laquelle appartenait officiellement aux Rockefeller (l'empire des Rockefeller fut fondé par les Rothschild).
"Tout le mode le savait en haut-lieu", mais à l'époque déjà, ILS mentaient, ILS trompaient avec leur propagande, comme aujourd'hui pour les vaccins, pour le "11 septembre", pour les faux attentats, pour le réchauffement climatique et tant d'autres choses, tant que beaucoup se laissent abuser, tellement c'est "gros" et "incroyable" !  (Artemisia College)


600px-San_Francisco_earthquake.jpg
Tremblement de terre 1906 - San Francisco - Wikipedia.org



Internet utilisé par les USA contre l' Iran :

(..) Les États-Unis ont utilisé une « guerre en ligne » pour fomenter des troubles en Iran après les élections de l’an dernier, revendique aujourd’hui le Journal du Parti communiste chinois, ripostant au discours prononcé par Hillary Clinton la semaine dernière sur la « Liberté sur Internet ».

Un éditorial paru dans le « Quotidien du Peuple » accuse les Etats-Unis d’avoir lancé une brigade de « hackers », et a déclaré qu’elle avait utilisé les médias sociaux tels que « Twitter » pour répandre des rumeurs et créer des problèmes.

«Derrière ce que l’Amérique appelle la « liberté d’expression » se cachent des machinations politiques. C’est ainsi que les troubles après les élections iraniennes ont été organisés », déclare l’éditorial, signé par Wang Xiaoyang. «C’est parce que la guerre en ligne lancée par l’Amérique, via les vidéos de « YouTube » et « Twitter microblogging », ont lancées des rumeurs, créés des scissions, attisé et semé la discorde, au sein des partisans des factions réformiste conservatrice ». (..)

http://fonzibrain.wordpress.com/2010/01/25/whaou-la-chine-accuse-les-usa-davoir-destabilise-liran-grace-a-internet/


Caricature : Israël accuse le rapport Goldstone « d’antisémitisme » !



tete.jpg?w=450&h=300

xtrait">
Mondialisme - Grippe A: Margaret Chan et ses conseillers très spéciaux


Bachelot: de sérieux doutes sur son Comité d'experts


Honteux ! Médias, Auschwitz :

On parle uniquement de la Shoah des Juifs, en oubliant celle des Tsiganes, des handicapés, des malades mentaux, des résistants... Une mémoire à sens unique, récupérée par un seul groupe, au détriment des autres victimes - pour mieux l'exploiter, l'instrumentaliser, à des fins militaro-financières impérialistes criminelles !  Et dans le même temps, stigmatisation des Musulmans, en permanence ! Elle est belle, la télé néo-sioniste ! Honte d'être Française ! Ras-le-bol de la désinformation-propagande ! Eva R-sistons à l'injustice


Le reste de l’interview de Tadeusz Pieronek (NB évêque polonais, ami de J Paul 2), dont il n’a pas démenti le contenu, est édifiant  : « On ne peut nier que, dans les camps de concentration, la plupart des morts furent des juifs, mais dans la liste il y avait des Tsiganes polonais, des Italiens et des catholiques. Il n’est donc pas permis de s’emparer de cette tragédie pour faire de la propagande (c'est très vrai !). La Shoah comme telle est une invention juive (je déteste cette formulation ! ce n'est pas une invention - c'est ambigu et injuste de dire ça - , mais une appropriation exclusive). » Et de nier le caractère unique de l’Holocauste  : « On pourrait alors parler avec la même force et fixer aussi une journée de la mémoire, pour les nombreuses victimes (eh oui, il ne faut pas oublier les autres !) .... » Et si la Shoah peut être « utilisée comme une arme de propagande pour obtenir des avantages souvent injustifiés », c’est parce que « les juifs jouissent d’une bonne presse parce qu’ils sont soutenus par des moyens financiers puissants et l’appui inconditionnel des États-Unis » (c'est une réalité incontestable !).
http://www.humanite.fr/article2759603,2759603


Sarkozy, l'essentiel de son discours:
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10396



 

liste complète



Sur mon blog r-sistons-actu, Lettre ouverte d'un médecin du Travail à Sarkozy
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7616436/lettre-ouverte-dun-medecin-a-nicolas-sarkozy-
 .


http://cbparis.over-blog.com/article-les-8-decisions-du-sommet-de-l-alba-pour-haiti-43738140.html



Honduras : investiture putschiste de Lobo et exil de Zelaya
http://cbparis.over-blog.com/article-les-8-decisions-du-sommet-de-l-alba-pour-haiti-43738140.html



Salir la communauté musulmane :
Révélation sur la pseudo agression de Hassan Chalghoumi ( Imam de Drancy )
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10438#10438


Perez: L'Iran cherche à prendre le contrôle du Moyen Orient

Les USA lancent des opérations militaires 'secrètes' au Yémen

Le Président islandais démasque le caractère antidémocratique de l’UE

Solutions pour sortir de la crise alimentaire et réaliser davantage de justice sociale

La crise est loin d’être passée

La Charte du Likoud ne reconnaît pas le droit de la Palestine à exister



Fox News annonce le N.O.M. Le début de la fin ?
http://nouvelordremondial.over-blog.org/article-fox-news-annonce-le-n-o-m-le-debut-de-la-fin--43782637.html
 
«Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions»
INTERVIEW DE JEAN LAVALASSE, HAITIEN RESIDANT A BRUXELLES
La situation avant le séisme, le travail des ONG, Barack Obama, Bill Clinton et George W. Bush, les intérêts des Etats-Unis, les relations avec Cuba, les avions de Médecins Sans Frontières, Aristide, Préval, l'avenir... Lire l'interview sur michel collon


bataclan-pour-lhumanite1.jpg?w=438&h=658

Le 1er février une soirée fraternelle pour fortifier l’Humanité

http://patricklehyaric.net/2010/01/20/le-1er-fevrier-une-soiree-fraternelle-pour-fortifier-lhumanite

 

Nos douze défis pour 2010

http://patricklehyaric.net/2010/01/11/nos-douze-defis-pour-2010/


Haïti ne doit pas être l’enjeu d’une bataille de domination entre grandes puissances

http://patricklehyaric.net/2010/01/21/haiti-ne-doit-pas-etre-l%e2%80%99enjeu-d%e2%80%99une-bataille-de-domination-entre-grandes-puissances/


Où est le projet européen ?

http://patricklehyaric.net/2010/01/13/ou-est-le-projet-europeen/


 

Renseignements Iraniens: Des diplomates Allemands impliqués dans les émeutes en Iran




Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 30/01/2010 14:01


Voilà le commentaire le plus court ! eva


LGS 27/01/2010 23:31


Au combat !


R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages