3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 05:50


07-07-10-strauss-khan-sarkozy.jpg  Sarkozy-DSKFMI.jpg

http://www.leplacide.com/caricature-FMI:-Strauss-Kahn-le-poulain-de-Sarkozy-6711-11-economie.html
http://www.leplacide.com/caricature-Strauss-Kahn-nomm%E9-%E0-la-t%EAte-du-FMI-6761-1-latine.html


Dominique Strauss-Kahn, par Eva


Dominique Strauss-Kahn,
le grand libéral qui a sa carte au PS,

celui dont on a parlé comme futur premier ministre de Sarkozy,
encore un futur traître comme Besson ou Kouchner.

Vous voulez mon avis ?
Il restera au PS, les yeux rivés sur la prochaine Présidentielle,
attendant son heure
pour "libéraliser" (encore) le P.S.
et pour mettre la France à la remorque d'Israël,

car ne l'oublions pas, selon ses propres dires
(voir mon blog R-sistons à l'intolérable),
sa préoccupation en se levant, tous les jours,
est : "Comment puis-je servir Israël au mieux" ?
Servir Israël en France, ou servir la France seulement ?
Le Général de Gaulle aurait apprécié !

J'écoute en ce moment l'émission "A vous de Juger"
au service du Gouvernement,
(même la Gauche invitée est là pour critiquer... la gauche,
avec un libéral bon teint client du Bilderberg,
Manuel Valls, oui, lui)

Besson-Yago s'exprime, lui le traître,
comme D. Strauss-Kahn,
en parlant de "compétitivité"...
faisant de la planète un ring,
quel idéal pour la Gauche !

Anne-Sinclair-et-DSK.jpg 
http://www.lepost.fr/article/2008/10/20/1293603_l-affaire-dsk-une-bonne-occasion-de-tapper-sur-royal.html

"A vous de juger", Voix de son maître, 
met en avant l'idée de fin de clivage Droite-Gauche,
pour la populariser, comme c'est pratique pour le Grand Capital !
Plus de gauche de pouvoir, juste une gauche de protestation,
les mains libres pour en finir avec le modèle social,
et en avant le Capitalisme sans frein !

Strauss-Kahn se situe sur cette lignée :
Libéralisme, compétition, modernisation,
perte d'identité de la Gauche,
et de surcroît soumission totale, aveugle, à Israël,
(le pays de son coeur) pour lui permettre de diriger la France !

Cet homme-là, je l'ai rencontré, à Perpignan,
lors de la dernière campagne présidentielle,
en compagnie d'Olivier Ferrand son poulain,
et je lui ai parlé de l'AMI,
l'abominable Accord Multilatéral Investissement,
oui cette disposition qui offre les pays aux multinationales,
les enchaînant sur tous les plans,
je lui ai dit qu'il fallait coûte que coûte empêcher cela,
et il m'a répondu avec arrogance :
"Mais c'est la tarte à la crème, parlons d'autre chose!".

Eh oui, cet homme-là est au service du FMI qui étrangle les peuples,
il est un client assidu du Groupe de Bilderberg qui étrangle les peuples,
il est un partisan du libéralisme financier qui étrangle les peuples,
et il est pour la vassalisation de la France à Israël,
ce qui signifiera la mise à mort de notre pays.

Alors, écoutons ce qu'il dit, certes,
et ne lui faisons jamais confiance.
Il n'est pas notre ami, mais celui du grand Capital,
il n'est pas l'ami de la France, mais des intérêts étrangers.

Aucune voix ne doit jamais aller à cet homme.
Aucune !

Eva


Voir précédent post :

(..) CRIF, dont on sait qu'il voudrait valider le principe de la double identité politique des juifs dans notre pays en ce sens qu'ils jouiraient de la liberté souveraine de défendre corps et âme les intérêts nationaux d'un État étranger, serait-ce au détriment de ceux de la France sur la scène internationale."
http://www.alterinfo.net/Certus-odor-dictaturae-Lettre-ouverte-aux-Francais-juifs-de-mon-pays_a36117.html


ascension-DSK.jpg 
http://sarkozix.canalblog.com/tag/dominique%20strauss-kahn

L'univers social et politique
de M. Dominique Strauss-Kahn

Flamme bourgeoise,
cendre prolétarienne


D’un discours de Jean Jaurès - « C’est nous qui sommes les vrais héritiers du foyer des aïeux ; nous en avons pris la flamme, vous n’en avez gardé que la cendre. » -, M. Dominique Strauss-Kahn a emprunté deux mots. Ils servent de titre à son dernier essai (1). Mais, une fois passée la page de garde, les rémanences politiques du tribun socialiste assassiné en 1914 sont particulièrement rares. Sur ce plan, on accordera volontiers à l’ancien ministre des finances de M. Lionel Jospin le crédit d’une certaine franchise. Car son propos théorise la rupture du Parti socialiste à la fois avec son histoire et avec ce qui constitua longtemps une fraction significative de sa base sociale. Depuis vingt ans, la gauche de gouvernement a appliqué des politiques favorables aux hauts revenus, y compris ceux du capital (2). Peut-être était-il temps pour cette gauche, pas très à gauche, de passer enfin par pertes et profits les exploités, après avoir sacrifié leurs intérêts en accomplissant le « sale boulot de la droite ».

Ce n’est donc pas entièrement par hasard que M. Strauss-Kahn raille ceux de ses camarades qui auraient « toujours eu peur de ne pas être assez à gauche ». Son ambition - « bâtir une société pacifiée et harmonieuse » - lui impose en effet de débarrasser son parti de la « caricature » présentant ses militants comme « les ennemis absolus de l’entreprise ». Ici, l’un des termes choisis dévoile utilement un paysage idéologique « moderne » en diable : « l’entreprise » de M. Strauss-Kahn semble mêler indistinctement ouvriers, employés, cadres et patrons. Et c’est précisément lorsqu’il s’agit d’évoquer l’harmonie sociale à laquelle il aspire que l’ancien ministre se montre le plus intéressant. Partant d’un discours ultra convenu sur l’« inadéquation » de la vieille définition « marxiste » des classes sociales, qu’il juge exagérément binaire du fait de la « possession par les salariés - ou du moins par une partie d’entre eux - d’une fraction de plus en plus importante du capital - acquise grâce à leur épargne », M. Strauss-Kahn en vient au fond de l’affaire. C’est ce « groupe intermédiaire », ce « corps central prolétaire mais héritier » (sic) qui doit, selon lui, faire l’objet de toutes les attentions. Il y a un quart de siècle, M. Valéry Giscard d’Estaing faisait carillonner la même antienne dans son livre Démocratie française (3).


jpg_FMIStraussKahn-4bf5a.jpg 
http://sarkozix.canalblog.com/tag/dominique%20strauss-kahn

Trois raisons justifieraient autant d’égards. D’abord, ce « groupe intermédiaire », défini par M. Strauss-Kahn avec une imprécision stupéfiante (4), serait celui que « les évolutions de nos sociétés malmènent le plus. Cela ne signifie pas évidemment qu’il appartienne au groupe le plus malheureux ». On le voit, le distinguo est subtil entre ceux que l’évolution économique déstabilise et ceux qui ont le malheur pour état permanent. Pourquoi faudrait-il privilégier les premiers ?

On en vient ici au second motif des inclinations du dirigeant socialiste : « Cette partie de la population, dont le sentiment profond est qu’elle mène une existence toujours plus dure et toujours plus complexe, est le socle même sur lequel repose notre démocratie. » Fondée sur un désir prioritaire de « stabilité » sociale, l’analyse rappelle alors, volens nolens, les justifications du suffrage censitaire entendues au cours du XIXe siècle ; elle fait presque écho aux craintes que les élans populaires suscitaient chez des penseurs libéraux comme Tocqueville. De fait, pour M. Strauss-Kahn, « ce sont les membres du groupe intermédiaire, constitué en immense partie de salariés, avisés, informés et éduqués, qui forment l’armature de notre société. Ils en assurent la stabilité, en raison même des objectifs intergénérationnels qu’ils poursuivent. Ces objectifs reposent sur la transmission à leurs enfants d’un patrimoine culturel et éducatif, d’une part, d’un patrimoine immobilier et quelquefois financier d’autre part, qui sont les signes de leur attachement à l’“économie de marché” ».

Un tel « attachement » semble donc devenu le garant du caractère raisonnable de ce groupe intermédiaire. Il est également décisif sur le plan politique : « Les couches sociales regroupées dans le terme générique d’“exclus” ne votent pas pour (la gauche), pour cette raison simple que, le plus souvent, elles ne votent pas du tout. Au risque de l’impuissance, (la gauche) se voit dans l’obligation de trouver à l’intérieur d’autres catégories sociales le soutien suffisant à sa politique. » On comprend mieux alors que, face à la présidente du Rassemblement pour la République, Mme Michèle Alliot-Marie, M. Strauss-Kahn ait expliqué en janvier dernier : « Vous avez raison de dire que le souci que nous devons avoir pour les dix ans qui viennent, c’est de nous occuper de façon très prioritaire de ce qui se passe dans les couches moyennes de notre pays  (5).  »

Restent les défavorisés, les vrais prolétaires, désormais évacués sous le vocable d’« exclus ». Jean Jaurès s’en souciait ; aucun des partis « de gouvernement » n’en veut plus. Dans le fil de son ouvrage, M. Strauss-Kahn admet même la méfiance quasiment aristocratique que ces pauvres lui inspirent, eux qui n’ont à transmettre ni patrimoine immobilier, ni actifs financiers, ni « attachement à l’économie de marché » : « Du groupe le plus défavorisé, on ne peut malheureusement pas toujours attendre une participation sereine à une démocratie parlementaire. Non pas qu’il se désintéresse de l’Histoire, mais ses irruptions s’y manifestent parfois dans la violence. » Les gueux inspireront toujours de la méfiance.

Serge Halimi.
http://www.monde-diplomatique.fr/2002/03/HALIMI/16193

http://sos-crise.over-blog.com/25-categorie-10707168.html
D.Strauss-Kahn:La crise est loin d'être terminée - Dossier DSK,par Eva


veau-or-poussin_pf.jpg
Natixis nous promet un avenir sombre


Un « flash économie » du directeur de la recherche et des études de Natixis, du 21 octobre, confirme l’ampleur de la dégradation de la situation économique et sociale à venir. Cette note infirme les propos lénifiants sur la sortie de crise. Elle s’intitule : « que les gouvernements aient le courage de dire la vérité aux Européens. »

Il suffit d’aller sur le site http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=49177 pour prendre connaissance de la note 470 du 21 octobre 2009 rédigée par Patrick Artus, directeur de la recherche et des études économiques du groupe Natixis (Banque populaire-Caisse d’épargne), économiste aux références impressionnantes, pour se faire une idée du pavé dans la mare que constitue cette analyse assez iconoclaste provenant des milieux d’affaires.
 
D’entrée, il pose un diagnostic sans appel sur ce qui nous attend et sur l’inutilité de raconter des histoires aux peuples qui subissent la crise et à qui on voudrait faire croire qu’on est en train d’en sortir :
 
« Au lieu d’entretenir l’espoir d’une reprise rapide de la croissance et de l’emploi, les gouvernements feraient mieux de dire aux Européens qu’ils vont être confrontés :
à une perte irréversible d’emplois dans les secteurs qui se contractent après la crise (construction, finance, biens durables…), d’où un chômage durablement très élevé ;
à l’absence d’idées pour créer des emplois nouveaux en quantité suffisante pour compenser les pertes d’emplois ;
à l’inefficacité des politiques de soutien de la croissance par l’exportation, avec la contraction du commerce mondial et, pour la zone euro, le risque d’appréciation de la devise ;
à la disparition du modèle de soutien de l’activité par la hausse de l’endettement ;
au besoin de rééquilibrer les finances publiques par des politiques budgétaires restrictives ;
à l’accélération des délocalisations avec l’écart de croissance et de coûts de production entre les pays émergents et les pays de l’OCDE ;
à la déformation du partage des revenus au détriment des salariés, avec le chômage élevé, les délocalisations… »
 
La suite n’est pas plus réjouissante. Face à ce constat, Patrick Artus considère que 
« la seule solution constructive à cette masse de problèmes n’est pas d’amplifier les politiques contracycliques mais :
d’accepter la perte inévitable de pouvoir d’achat et de capacité de dépense de l’Etat ;
de construire les entreprises et les secteurs qui créeront de nouveaux emplois durables. »
 
En un mot, il ne croit pas« qu’il puisse y avoir une véritable reprise cyclique en Europe, que la perspective est celle d’une croissance durablement dépréciée et d’un chômage durablement élevé. »
 
 
Une crise structurelle grave
 
Graphiques à l’appui, il développe l’idée qu’il vaudrait beaucoup mieux expliquer aux Européens les raisons pour lesquelles il y a une crise structurelle grave, ce qu’il fait en entrant dans le détail de chacun des chapitres de son introduction. Ce faisant, il confirme ce que disent depuis un certain temps nombre d’économistes peu médiatisés, pas seulement néo-marxistes, mais bien au-delà, qui dénoncent la duplicité de ceux qui ne veulent voir dans cette crise qu’une crise du capitalisme financier, au mieux une crise conjoncturelle en fin de cycle.
 
On peut se demander pourquoi cette analyse –qui n’engage pas la banque, mais qui émane de son directeur de recherche et d’études tout de même- vient maintenant après que Natixis et le groupe aient défrayé la chronique financière par de lourdes pertes au moment de la crise des subprimes ?
 
Les deux groupes mutualistes avaient enregistré en 2008 des pertes record à hauteur de 2,5 milliards d’euros, ce qui avait conduit à leur regroupement fin février 2009, sous la pression de l’omni-président, déléguant François Pérol, secrétaire adjoint de l’Elysée, pour prendre la tête du nouveau groupe. Il cumule également la fonction de président du conseil de surveillance de Natixis. Cette double fonction lui assurant une rémunération mensuelle de près de 50 000 euros !
 
Comme quoi on peut être banques coopératives et assurer de bons revenus à son directeur qui devrait, le pauvre, se passer de bonus en 2009…en principe. Un tel niveau de revenu relève de la provocation. C’est tout un symbole.
 
D’autant que Patrick Artus souligne que l’une des causes structurelles de cette crise –le déplacement du capital- entraînera un chômage très élevé et un partage des revenus très défavorable aux salariés. Donc davantage de chômeurs, baisse du pouvoir d’achat des salaires, (mais pas des très hauts revenus !) accroissement de la précarité et de la pauvreté.
 
Tel est l’avenir vraiment très sombre qui nous est décrit. Il n’est, malheureusement, pas fait pour nous surprendre. Cette étude se veut une alerte aux milieux d’affaires et aux gouvernements, pour qu’ils tiennent un discours plus proche des réalités sous peine d’avoir quelques déboires en termes de crédibilité. Ainsi qu’une invitation à adapter leurs politiques car le monde est en train de changer de base : les pays dominants sont de moins en moins le centre de gravité des échanges économiques et leur influence s’en ressent.
 
De quoi alimenter quelques colères sociales amplement justifiées et appeler des transformations radicales dans la structure même de nos sociétés et de leurs modes de gestion.
 
René Fredon
http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/natixis-nous-promet-un-avenir-64153


Lire aussi :

La crise ne fait que commencer - Destruction de l'économie mondiale ? (cliquer)

Chômage en croissance forte et durable en France et dans le monde (cliquer)


profitation.jpg 
La forteresse de l'occident et des Médias
par Eva R-sistons

L'Occident commence à être marginalisé. C'est une réalité.

Son vrai visage apparaît tel qu'il est au reste du monde.
Hideux.
Prédateur.
Cupide.
Carnassier.
Menteur.
Hypocrite.
Voleur.
Colonialiste.
Impérialiste.
Va-t-en guerre
Sans scrupules ...

"La logique capitaliste est une logique d'appropriation, de pillage, de privatisation des biens communs".

Cette logique-là, le monde n'en veut plus.

Les peuples sont de moins en moins dupes.

Le 11 septembre est une magnifique imposture.

La guerre de Yougoslavie est une imposture.

La guerre d'Irak est une imposture.

La guerre d'Afghanistan est une imposture.

Et maintenant, les émeutes en Iran, comme celles des "gentils" moines bouddhistes au Tibet il y a peu, sont une vaste manipulation orchestrée par la CIA et le Mossad, en coulisses.


40030358.jpg

Tout est mensonge, duperie, escoquerie, les manifestants sont souvent des figurants, comme en Irak avec la statue de Sadam Hussein déboulonnée, et les agitateurs sont souvent des professionnels, dûment financés. Ils provoquent des incidents à l'origine des guerres mondiales, des conflits, des destabilisations de régions entières, simples prétextes pour accomplir les projets qui d'un côté, rempliront les poches de banquiers cupides, de l'autre sèmeront souffrances, pleurs, désespoir, dévastations, ruines, handicaps, morts....

Le monde n'en peut plus d'être racketté et trompé par l'Occident sans foi, sinon en paroles, ni lois. Pratiquant un deux poids deux mesures insupportable aux peuples. Accusant l'Iran des pires falsifications, et se taisant sur celles, bien réelles, de régimes alliés (comme en Tunisie). Montrant du doigt les manifestations en Iran, et faisant silence sur celles qui ont lieu en Georgie.

A l'ONU, c'est la fronde des peuples contre leurs spoliateurs et leurs assassins. L'Occident se voit réduit à organiser une piteuse mise en scène, à Durban 2, derrière un clown pathétique. Mais ses shows, ses pantomines, ses gesticulations, ses engagements pour la liberté ou pour la démocratie, trompent de moins en moins de monde.

 

Oui, à force de cynisme, de prédations, de cupidité, à force de complots contre l'humanité - en organisant crises, pandémies, guerres sous de faux prétextes... -, l'Occident se déconsidère de plus en plus aux yeux des peuples. Et se marginalise de lui-même.

 

Il ne règne plus en maître. Il doit partager le pouvoir. Des pans entiers lui échappent. Partout, les peuples s'organisent pour défendre leurs intérêts contre le monstre qui sévit sur la planète, alléché par le pétrole ou le sang : Comme en Asie, ou en Amérique latine. Il n'est pas jusqu'au continent africain qui échappe de plus en plus aux Occidentaux, pour s'en remettre au savoir-faire patient, non militarisé, des Chinois.

Oui, le monde échappe à la domination de l'Occident.

Pour perpétuer son hégémonie, il tente une dernière manoeuvre, désespérée : En décrétant, en établissant un Nouvel Ordre Mondial sous son égide, une dictature bancaire planétaire assortie de l'élimination d'une grande partie de l'humanité.


mondialisation.jpgmondialisation.jpgmondialisation.jpg



 Mais ces derniers soubresauts ne font pas illusion: L'hégémonie s'effrite, des géants apparaissent, russe ou chinois, des peuples s'émancipent, les guerres se soldent par des échecs, le Système imposé bien peu démocratiquement à la planète s'effondre, le navire coule... Les plaies apparaissent au grand jour. Le désavoeu des peuples est total.

 

Si l'Occident parvient encore à se maintenir à flots, jusqu'à quand, d'ailleurs ? C'est parce qu'il repose sur un pilier fondamental, qui doit être sans cesse dénoncé : Celui des Médias, n'informant plus, se contentant de répercuter la "bonne parole", de falsifier les événements qui ne lui conviennent pas, et bien sûr de faire une propagande éhontée pour ses propres objectifs, ou son Système, ou ses représentants. Les Parlements sont remplis de leurs impostures.

 

 Au coeur du Système, au coeur de l'infâme machine occidentale à broyer les peuples, au coeur de toutes les manipulations ou de tous les mensonges, se trouvent les Médias. On le voit encore avec l'Iran, véhiculant tous les mensonges orchestrés par l'Oligarchie pour maintenir son hégémonie, écraser les opposants, venir à bout des non-alignés surtout s'ils se targuent de fierté nationale et prônent un autre modèle de développement.

 

 L'Occident a trois principales composantes, anglaise, première, ancestralement coloniale, carnassière avec sa City; l'Amérique, avide, orgueilleuse, impétueuse, sans scrupules, en dépit de sa religiosité affichée; Israël, machiavéliquement active, présente partout, sous couleur de morale, hypocrisie suprême. Et désormais, cet Occident s'est adjoint le laquais européen, aux ordres, futur supplétif de toutes les aventures impériales en gestation, grâce à des Sarkozy, des Kouchner, des Berlusconi, des Barroso, ou des dirigeants des ex pays de l'Est. L'"Elite" auto-proclamée creuse sans cesse son divorce avec les populations: Témoin l'abstention phénoménale aux élections, véritable symbole du rejet des politiques menées et des élus ne représentant que leurs ambitions. Votent seulement les inconditionnels de l'Europe vassalisée, personnes âgées abonnées aux messes du dimanche, et tous les aveugles anesthésiés par la propagande quotidienne.

Le peuple juif lui-même abusé par ses dirigeants fanatiquement sionistes, d'un sionisme qui n'a plus rien à voir avec le rêve d'une terre protectrice, et qui s'arc-boute sur des principes scandaleusement militaro-financiers opposés aux grandes valeurs du judaïsme biblique, ce peuple juif place ses meilleurs atouts dans le monde des Médias, au service, justement, de l'idéologie diabolique qui sévit sur la planète, celle-là même que les peuples récusent de plus en plus, horrifiés par ses conséquences en matière de justice ou de paix. Jamais la faim n'a autant progressé dans un monde qui peut nourrir tous ses enfants, jamais les inégalités ne se sont autant creusées, jamais les conflits n'ont été aussi barbares, jamais les guerres n'ont été aussi dévastatrices, jamais les populations n'ont été autant meurtries. Au nom d'hypocrites modernités, démocraties...

Je le répète: Pour mettre en échec ce Système occidental, scandaleusement prédateur et sanguinaire, il faut s'en prendre à son coeur: Les Médias. C'est par eux que toutes les impostures sont possibles, c'est par eux que toutes les manipulations se propagent et se perpétuent.

Il est temps de DEMASQUER le principal adversaire des peuples, le Système médiatique, confisqué par les néo-sionistes qui salissent le judaïsme et pervertissent la planète.

Sans cela, le Système qui dévaste le monde nous emportera tous, même ses concepteurs. Celui qui sème le vent, récolte toujours la tempête.  Un croyant évangélique vient juste de m'envoyer ce texte, si opportun :

 

Evangile selon LUC chapitre 19 versets 41 à 44
"Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle, et dit: Si toi aussi, au moins en ce jour qui t'est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux.
Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’enfermeront, et te serreront de toutes parts; ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée".

Le commentaire de ce Lecteur était :

"Les prophéties bibliques sont claires. Israël sera lâché par ses alliés, et les peuples monteront contre ce pays. Il n'a pas fini de souffrir... même si ses dirigeants arrivent à paraitre odieux, le peuple n'a-t-il pas droit à notre compassion ? Cela se terminera par Harmaguédon et la confusion de peuples de la terre."

Est-il possible d'éviter toutes ces futures atrocités envers le peuple Juif, qui d'ailleurs a suffisamment souffert, envers nos frères et soeurs en humanité, juifs ou non-juifs ? La haine, le racisme, le fanatisme, l'injustice, les mensonges, les convoitises, les prédations, l'idolâtrie de Mâmon, les conflits, les guerres... vont-ils enfin cesser ? La Sagesse doit triompher !

J'ose le dire: Cela passera inévitablement par la fin du monopole des marchands d'armes sur les Médias, par la fin des manipulations incessantes sur nos consciences pour nous vassaliser toujours plus, pour nous faire accepter l'Ordre injuste et nous amener à nous sacrifier le coeur léger (Marie Drucker et son incitation scandaleuse à "Mourir pour la patrie" !)  pour quelques grandes familles obsédées par l'Argent, complètement dégénérées. Cela passera aussi, inévitablement, par une juste représentation de toutes les communautés, de toutes les tendances, de tous les points de vue, au sein des Rédactions, pour qu'elles ne soient plus jamais confisquées par un Clan au serice des intérêts d'Israël, et plus généralement de cet Occident judéo-chrétien lui-même dégénéré par le culte du veau d'Or.

Je le dis gravement: La Paix, la Justice, la Vérité, sont au prix d'une refondation complète de nos Médias.

Pour que plus jamais, justement, une victoire des urnes ne soit dénaturée, comme en Iran, au service d'intérêts peu avouables, et au moyen de scandaleuses mises en scène ou complots.

Mes amis, il est temps de démasquer les vrais fautifs: Ce sont les Médias. Ils sont au coeur d'un Système pourri, et si nous voulons un jour que l'humanité retrouve la Liberté, la Paix, et s'achemine vers plus de Justice, il faut exiger une autre presse, une autre information.

Le combat pour l'indépendance de l'information doit devenir prioritaire.

Eva R-sistons à l'intolérable pour que l'humanité puisse un jour s'épanouir sans entraves


emplois-perdus-caricature-crise.jpg


Crise: Montée des périls, de l'endettement des ménages à celui des Etats

Alerte révélatrice ! Les banques arrêtent le crédit à la consommation

Les banques (toujours) pas prêteuses pour un sou

Emprunt d'Etat: Nouveau cadeau aux riches au lieu d'effort de solidarité

FED, bulles, blessures du dollar qui se rouvrent..

Et si le fameux G 20 était en réalité un ... G 2 ?

Une Banque Centrale Européenne sous influence ...

J.Sapir:Crédit à court terme bien public et non administré par banques

Jean Montaldo. Les bandits de la Finance irréelle, capable de tuer !

Soros tente de sauver le Système : Croisade néo-keynésienne

NOM.Changements financiers futurs: Disparition monnaie,transfert Swift

"L'escroquerie" des plans de 'relance' du gouvernement et du P.S.

"La faillite organisée : Seule solution pour des banques insolvables"

Les fonds spéculatifs s'attaquent à l'agriculture

Le scandale de l'année 2008 : Le bouclier fiscal. Les chiffres


Marianne-et-la-crise-financi-re.jpg 


La Suisse ? Un obstacle à la dictature financière de l'U.E.

Le système bancaire US est insolvable

Partout dans le monde,les banques sont mortes.Vers la nationalisation?

L'euro, facteur de récession ?

Les crises antérieures - Que faire concrètement ?

Les "vampires" ont ruiné la planète - Vidéo Attali à voir absolument


riche-et-esclaves.jpg 
Crise systémique globale

Les terroristes de Wall-Street ont-ils provoqué la guerre financière ?

Destruction du dollar - 46 Etats US en état de cessation de paiement ?

Le Système financier du monde riche risque l'effondrement

Alerte sérieuse sur l'épargne : Krach obligatoire en vue

Les "bad banks" sont une forfaiture contre les peuples

Tempêtes financières

Vers l'insolvabilité globale et généralisée (Selon LEAP 2020)  

La récession, pain béni pour le Capital

De l'argent pour les Banques, pas pour les petits porteurs

L'escroquerie monétaire - Le peuple doit réformer le système monétaire

L'affaire Madoff : Plutôt 500 milliards (au moins) que 50 milliards

Banquiers, ou banqsters ?



humour--j-aime-mon-banquier-copie-1.jpg 


Geab N°37, crise systémique globale, à la poursuite de l'impossible reprise

100 milliards d'euros vont être demandés aux Français ! C'est fou !

50% des autoentreprises sans revenu

Monopoly planétaire, et déficit apocalyptique

Reprise pour bientôt ? Non, et de toutes façons, elle sera sans emplois !



chimulus


Recettes en chute libre, déficit qui s'envole... où va-t-on ???

Chronique Agora, 24.8.9 - L'urbanisation galopante met notre subsistance en danger

L'économie mondiale en chute libre

Bruxelles lance une procédure contre la France pour "déficit excessif"

A vos bas de laine, Français ??? 

Emploi : Une dégradation inquiétante ...

Etats-Unis : A nouveau, la planche à billets ...

Crise : Non, il n'y aura pas de reprise cyclique automatique...

Le déclin économique de l'UE s'accélère, chute des exportations allemandes

L'argent-dette de Paul Grignon


PB18_UNE_BD.jpg















Moraliser le Capitalisme ! ?

Toucher moins, pour payer plus ! Impôts locaux en hausse

Le logement souffre d'une crise structurelle

Le FMI est le grand gagnant du G 20

Les grands paradis fiscaux échappent à la liste noire

Promesses du G20,FMI,Paradis fiscaux,Relance,Traders... où en est-on ?

Les raisons du déclin de l'économie US

La débâcle fiscale des Etats-Unis - Gigantesque programme d'austérité

Explosion du chômage chez les jeunes

La crise n'est pas pour tout le monde ! Profits fabuleux, bas salaires

La France s'enfonce dans une récession d'ampleur inédite

La crise sonnera la mort de l'industrie en France...

La crise est plus profonde en Europe qu'aux USA

Tous propriétaires ? Au profit de qui ?

OCDE... continuons à aller dans le mur !


agora-vox---qui-profite-crise.jpg 

Les classes moyennes sous pression financière

Crise : Les pays sur la pente savonneuse de la planche à billets

Récession galopante, déficits - Dans le trou ? Arrêtez de creuser !

Pour le Président de la FED, fin de récession en 2009 !!!

Tsunami social : 51 millions d'emplois pourraient disparaître en 2009

Crise : Récession, ou dépression ?

Les pays en voie de développement voient fondre l'argent des migrants

Récession - Les tares du système bancaire - Le virus IPRIS


bourse-shanghai2_pf.jpg 

Emplois en baisse, bourse en hausse 

Les effets pervers de l'économie de marché



escroquerie-mon-taire-riches-pauvres.jpg

En 25 ans, la part des salaires dans le PIB a baissé de 11 %. Alors que les salaires et les cotisations représentaient 78 % de la richesse nationale au début des années 1980, ils ont baissé jusqu’à n’atteindre plus que 67%.

La part des salaires dans le PIB ne cesse de baisser
  • Eugénisme (15)


    emprunt


    STRAUSS-KAHN
    PARLE DE REVOLUTION...
    (Eva : Et de guerre !)


    24-25 Mars 2009 :

    Dominique Strauss-Kahn est d'accord avec le Leap2020. A Genève, il a déclaré que "cette crise va pousser des millions de gens au chômage et dans la pauvreté", et que "la situation est préoccupante, elle risque d'entraîner des troubles sociaux, voire des guerres, et une action urgente est nécessaire pour nettoyer les marchés financiers". SI cela est fait, la situation peut reprendre en 2010. Cette déclaration, à quelques jours de la réunion du G20 est une véritable alerte, faite au moment même où les Américains deversent 1 Trilliard de dollars sur les banques pour les sauver...
    http://sos-crise.over-blog.com/article-29433153.html

    ON SAUVE LES BANQUES
    MAIS PAS LES PETITS INVESTISSEURS
    QUI ONT TOUT PERDU,
    NI LES PME-PMI

    24-25 Mars 2009 :


    Plus de 20.000 retraités et investisseurs anglais ne peuvent plus retirer leur argent de divers fonds d'investissements de la marque "CF Arch Cru", pour un montant total de 425 millions de livres. LeDaily Mail révèle que les gérants n'ont pas assez d'argent pour rembourser tous les clients. Et avec la chute de la bourse de 40%, ce n'est même plus pensable.

    Question: cela ne gêne personne au Downing Street de sauver les banques en faillite mais de laisser des retraités ruinés par des fonds devenus insolvables ? Fabuleux... Sachant que tous les clients attendent la moindre occasion pour retirer leur argent d'un coup, comme l'explique
    l?nclick_check=1">le Financial Times, et vous avez une idée de ce qui pourrait se passer.

    Mais l'indécence ne s'arrête pas là: Sarkozy par exemple sauve Heulliez, parce que tous les médias en parlent, mais laisse crever des milliers de PME dont les médias ne parlent pas. C'en est indécent, cette politique.

    Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©
    www.jovanovic.com 2008-2009

    Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis et relations.

    http://sos-crise.over-blog.com/article-29433153.html


    diable-US.jpg Dees

    La plupart de la planète est convaincue que le 11/09 est une magouille gouvernementale US, et cette opinion commence à transpirer sérieusement en occident.

    La "guerre froide" est d'origine 100 % américaine. En effet, la diplomatie soviétique se serait très bien intégrée dans un système de "concert" des nations, comme il existait entre 1871 et 1914.
    Mieux, elle était demanderesse.

    Les américains et plus largement, les anglos depuis 1914 ne reconnaissaient que deux espèces : les valets et les ennemis.

    Bien sûr, il y a des gradations dans la soumission, certains ont droits à des faveurs,
    apporter la chaise d'affaire, par exemple. Les autres sont des paysans, des serfs.

    Mais cette
    conception occidentale s'affaiblit, à mesure que s'affaiblit leur économie, leur puissance militaire, leur emprise sur le monde.

    La dernière réunion de Ekaterinenbourg, montre une évolution : faute d'obtenir des occidentaux réalistes, le monde de l'OCS, complété par une bonne partie du reste du tiers monde, recherche son équilibre SANS les USA et leur caniche européen.

    Ce qui guette désormais ce monde, jadis dominant, c'est l'implosion et la marginalisation totale.

    Les USA, finalement, c'est loin de tout, ça peut très bien retourner à son état initial d'il y a 4 siécles : le néant. Faut il rappeler que les Vikings les découvrirent, mais la route commerciale créée n'avait aucun intérêt.

    Pour l'Europe, à force de jouer au C... (avec un grand C), elle peut se retrouver aussi, péninsule marginalisée, chose qu'elle fut par le passé.

    http://lachute.over-blog.com/article-32859270.html
    http://bridge.over-blog.org/article-32882331.html


    Commentaire reçu de LENZ :

    Aujourdhui on commence à distinguer la forme de ce qui a été méticuleusement et patiemment construit par
    l'élite obscure pour mettre en place son puzzle  totalitaire..  Tout s'accélère depuis un certain 11 Septembre. D'ailleurs, l'élite ne s'en cache plus. Nouvel Ordre Mondial par ci, Nouvel Ordre Mondial par là, c'est la chansonnette du moment. Les Nazis en avaient revé, les néos nazis  l'ont fait . Les vrais néos nazis n'ont pas le crane rasé. Ils portent de jolis costards taillés sur mesure, se réunissent depuis des lustres dans leurs clubs et sociétés opaques et secrètes et ont placé toutes leurs marionettes aux commandes. Le scénario est bien huilé. Créer les problèmes et proposer la solution. La solution ? Quelle solution ? Le New World Order, of course… 

    Après que la populace, lobotisée par 8 ans de propagande  sur fond de guerre contre la terreur fabriquée et accessoirement de lutte contre la délinquance entretenue,  ait docilement acceptée de se soumettre aux lois ultra sécuritaires, nos néos nazis sont persuadés que ladite populace, déboussolée par la crise savamment concoctée par la clique des banksters est maintenant prete a accepter la solution finale… se soumettre définitivement et si possible sans broncher.



    On m'envoie ce lien sur Hadopi :
    http://www.pcinpact.com/actu/news/53927-claire-chazal-reponsabilite-diffamation-hadopi.htm .



    DSK socialiste ???
    Halte là ! Le président du Fonds monétaire international veille ! Quand il voit un Etat frappé de plein fouet par la crise montrer des velléités de politique sociale, Dominique Strauss-Kahn rappelle aux sacro-saints principes du Fonds. A peine le président ukrainien Viktor Iouchtchenko a-t-il esquissé le projet d'augmenter le salaire minimum ukrainien de 20% que DSK a frappé du poing sur la table : face au risque de voir le déficit budgétaire de l'Etat ukrainien croître de 10 milliards de dollars, il a menacé de ne pas mener à son terme le quatrième versement du programme d'aide du FMI d'un montant total de 16,4 milliards.

    suite ici :
    http://www.marianne2.fr/Pour-DSK,-11-de-plus-pour-le-smic-ukrainien,-c-est-trop-!_a182638.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Achat Or 10/02/2010 17:57



Décrochage du prix de l'or


Actuellement, nous sommes loin des 800 $ atteint lors de son dernier sommet en 1980. Si nous prenons la valeur ajustée par rapport à l'inflation, ce prix de 800 $ l'once (31,1 g) correspondrait à
un prix compris entre 1700 et 2400 $, cette variation est en fonction de l'indice retenu pour définir la hausse des prix.


Une des raisons pour laquelle l'or n'a pas suivi  cette hausse  en rapport des indices est que l'or physique présentait peu d'attrait en France comme support de placement. Les
différents gouvernements français et d'autres pays ont tout fait pour dissuader l'achat d'or en pièces et lingots. En France la mise en application de l'article 15 de la loi n° 94-6 du 4 janvier
1994 et l'instauration de taxations diverses, 8% (7,5 +0,5%) lors de la vente en sont la principale cause.


Cette semaine la première de février, nous enregistrons un décrochage sur le prix de l'once d'or, c'est le rebond du dollar qui en est la cause. La monnaie européenne se porte
très mal, entrainée par les déficits incontrôlables des pays du sud de l'union européenne.

http://interor.fr



Eva R-sistons 06/11/2009 19:30


Le sais-tu, ces gens-là réclament la double nationalité, la principale étant pour eux celle de leur clocher. La France, loin derrière... intolérable !

J'ai compris, avec DSK, le bonhomme est terriblement arrogant, il se moque complètement des couches populaires, il n'a rien à faire à gauche, et il avoue chaque matin se demander comment servir...
Israël !

Je ne cherche pas à convaincre les aveugles et les sourds, eva


baillergeau 03/11/2009 11:17


Je pourrais répondre point par point à ta critique del'action de DSK, mais je ne ferai pas
Quand tu oses écrire "il (DSK) n'est pas l'ami de la France"
DSK ne serait pas français ?
Cela ressemble à une presse que je croyais disparue en France.


R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages