12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 01:05

 

 

http://s4.e-monsite.com/2011/04/04/07/resize_550_550//europe-dictature003.jpg

http://s4.e-monsite.com/2011/04/04/07/resize_550_550//europe-dictature003.jpg

 

Europe-dictature.jpg 

 

Alerte ! Les Nobel achèvent de se ridiculiser !

Après des Prix de la Paix décernés aux pires va-t-en-guerres

comme Kissinger ou Obama,

ou aux Alignés sur la Pensée occidentale...

voici un Prix de la Paix décerné à l'Europe

qui est totalement soumise au diktats

des gangsters de la banque,

des Etats-Unis (et à son service)

et d'Israël - tolérant par ex le martyr des Palestiniens,

le viol des Résolutions internationales

et du Droit par cette Entité voyou.

Honte à cette Institution

qui couronne l'Europe des guerres économiques

et au service de l'hégémonie américaine ! (eva)

 

NB Europe de la démocratie ?

De qui se moque-t-on ?

Les votes des Electeurs sont bafoués

(Traité imposé aux  peuples),

les gouvernement sont même remplacés

par de Grands Banquiers cupides,

Bruxelles et ses technocrates aux ordres

dictent leurs lois aux Nations jusqu'ici souveraines !

Et l'Europe se couche devant les Etats-Unis

et elle fait leurs guerres par procuration

grâce aux larbins à la tête de ses pays ! (eva)

 

Le nouveau Traité européen, la crise de l'euro, la démocratie (vidéo Asselineau)

Les USA achètent la France avec du papier (Jovanovic) - UE pour les USA (vidéos Asselineau)

 

photocopieuse-planche-a-billets-images.jpg

 

.

Europe, démocratie ou dictature ?

 

.

.

  .

.

L'Europe, ce sera la guerre,

via notre soumission à l'OTAN

quand les USA auront attaqué la Russie !

 

L'Europe, c'est la pauvreté

et le chômage pour les peuples !

 

L'Europe, c'est la mort des Nations !

 

L'Europe, c'est la fin de la démocratie !

 

L'Europe, c'est la dictature des Grandes Banques !

 

L'Europe, c'est le tremplin du Nouvel Ordre Mondial !

 

(eva)

.

.

 

On savait depuis longtemps que le prix Nobel de la paix était très/trop souvent attribué en fonction de critères politiciens. Mais quelle curieuse idée de l’attribuer a l’Union européenne au moment même ou les politiques d’austérité qu’elle impose jette des centaines de milliers d’européens en colère dans la rue ! Et qu’y a t-il de pacifique à imposer ses décisions par des méthodes antidémocratiques ? Les traités sont désormais adoptés grâce à des méthodes qui permettent de mépriser l’avis des citoyens.

Quant à la pacification en Europe, certes positive, doit-elle vraiment être attribuée au talent des "pères fondateurs" et à la logique de la construction européenne ? On peut y réfléchir en entendant Jean-Louis Bourlange, européiste convaincu, lorsqu’il déclare : "Ce n’est pas l’Europe qui a fait la paix, c’est la paix qui a fait l’Europe".

On remarquera, cela étant, que le Président du jury qui a pris cette remarquable décision est, par ailleurs, secrétaire général du Conseil de l’Europe. Ça reste quasiment en famille. Mais quand la famille en est à ce genre d’admiration mutuelle, on peut en déduire qu’elle n’est pas très à l’aise. À suivre donc…

André Bellon, http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article613

 

.

Prix Nobel Europe, suite,

Coup de gueule d'un Lecteur, AB :


"L'UE et ses ancêtres contribuent depuis plus de six décennies à promouvoir la paix, la réconciliation, la démocratie et les droits de l'Homme en Europe"
Voilà les motifs qui ont inspirés le jury de ce prix nobel 2012.

A l'heure où cette UE impose une cure d'austérité généralisée à ses peuples, où l'on pousse les états membres à promouvoir la compétition entre eux, et plus récemment même la délation entre états membres (cf: traité TSCG) aux fins d'application de réformes structurelles échappant aux contrôles parlementaires, où depuis 15 ans déjà sont dénoncés au sein même de ses institutions l'incroyable opacité de la prise de décision ainsi que son parti-pris pour les lobbys industriels qui chapeautent les-dites institutions, les bras m'en tombent.

Nous verront bien s'ils feront encore les malins avec leur prix nobel lorsque sous l'impulsion de leurs politiques nuisibles la guerre sera à nos portes. Car ne nous leurrons pas, cette perspective est bien réelle, les tensions sociales et économiques qui planent sur le monde nous y conduisent. Je ne saurais bien évidemment quand ni par quel prétexte de départ cela se fera, ce pourrait être du fait de notre soumission à l'OTAN et l'appétit guerrier des Etats-Unis d'Amérique qui n'ont de cesse pour conserver leur modèle de s'accaparer les territoires et ressources étrangers, ce pourrait être la résultante d'une forte progression de l'extrême-droite soutenue par les grands argentiers pour faire taire les revendications sociales, ce pourrait être dû à la raréfaction des ressources mondiales (alimentation, eau, énergie, métaux) ou du fait des déplacements massifs de populations liés au changement climatique. Peu importe la raison, ce que l'on sait est que si une mobilisation populaire contre ses politiques ne prennent pas l'ampleur nécessaire, cette issue est malheureusement l'issue la plus probable. Le seul facteur commun de toutes ces tensions porte un nom : cela s'appelle le capitalisme. Il n'y en a pas d'autres de cette envergure. Alors, décerner le prix nobel de la paix dans ces conditions à une institution qui promeut justement ce capitalisme et sa concurrence "libre et non faussée" de tous contre tous,... désolé, je ne sais pas vous, mais les bras m'en tombent.

.

.

François Asselineau « L’Europe, une dictature qui se met en place. » (Conférence)

http://www.zinfos974.com/blogquiderange/Francois-Asselineau-L-Europe-une-dictature-qui-se-met-en-place-Conference_a80.html

.

...

 

vendredi 12 octobre 2012

L’attribution du Prix Nobel de la paix à l’Union européenne fait scandale en Norvège

L’attribution du Prix Nobel de la paix à l’Union européenne fait scandale en Norvège même, ou une forte majorité de la population s’oppose à l’UE et a rejeté 2 fois l’adhésion de la Norvège.
Le journal le plus sérieux du pays révèle déjà que la seule des 5 membres du comité hostile à l’UE était « malade » le jour du choix et a été remplacée par un évêque luthérien…

La photo représente Ågot VALLE, ancienne députée socialiste, farouche opposante à l’entrée de la Norvège dans l’UE et membre de l’organisation « Nei til EU » (« Non à l’UE »).


prix_nobel_de_la_paix_UE.jpg


Elle est l’un des 5 membres titulaires du comité Nobel norvégien qui attribue le fameux Prix.

Malade réellement ou diplomatiquement le jour du vote ? En tout cas, elle a fait savoir qu’elle n’aurait jamais voté pour et a laissé entendre que sa volonté aurait été détournée par son suppléant, l’évêque luthérien d’Oslo Gunnar Stålsett.

Je renvoie ici à l’article qui vient de paraître en Une dans le grand journal norvégien Aftenposten.

Voici la version avec une traduction automatique (mais compréhensible) proposée par Google

Voici la version originale en norvégien :
http://www.aftenposten.no/nyheter/iriks/EU-motstander-i-Nobel-komiteen-syk-da-EU-fikk-prisen-7015490.html

L’Aftenposten est le deuxième plus important journal de Norvège avec un tirage de 256 600 copies pour l’édition matinale, 155 400 copies pour l’édition du soir et 232 900 copies pour l’édition dominicale (chiffres 2003). L’Aftenposten est généralement considéré comme le journal faisant autorité en Norvège, en opposition aux tabloïds comme VG ou Dagbladet.


CONCLUSION: L’attribution du Prix Nobel de la Paix à l’Union européenne est une manipulation atlantiste, qui avait été déjà envisagée l’an dernier.

[Article source: http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/attribution-du-prix-nobel-de-la-paix-union-europeenne-norvege]

 

Vers un retrait occidental de Syrie
par Thierry Meyssan

Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 8 octobre 2012

mardi 9 octobre 2012, par Comité Valmy


La guerre de Syrie s’éternise. Sa poursuite est devenue trop coûteuse et trop dangereuse pour ses voisins. La Russie, qui ambitionne de se réinstaller au Proche-Orient, tente de démontrer aux Etats-Unis que leur intérêt bien compris est de la laisser résoudre le conflit.


nicolay_bordyuzha.jpg

Là où l’OTAN a échoué à faire la guerre, l’OTSC prépare la paix. Le secrétaire général de l’Organisation, Nikolay Bordyuzha, met sur place une force de maintien de la paix de 50 000 hommes, capable de se déployer en Syrie .


La situation militaire en Syrie s’est retournée au détriment de ceux qui espéraient à Washington et à Bruxelles parvenir à changer le régime par la force. Les deux tentatives successives de prise de Damas ont échoué et il est désormais clair que cet objectif ne pourra pas être atteint.

Le 18 juillet, une explosion décapitait le Conseil de sécurité nationale et donnait le signal d’une vaste offensive de dizaines de milliers de mercenaires convergeant de Jordanie, du Liban, de Turquie et d’Irak sur la capitale. Après quelques jours de bataille acharnée, Damas était sauvée, la fraction de la population hostile au gouvernement choisissant par patriotisme d’aider l’Armée nationale plutôt que d’accueillir l’ASL.

Le 26 septembre, des jihadistes d’Al-Qaida pénétraient dans l’enceinte du ministère de la Défense, déguisés en soldats syriens et munis de faux papiers. Ils voulaient faire sauter leurs ceintures d’explosifs dans le bureau de l’état-major, mais ne parvinrent pas à proximité suffisante de leur cible et furent abattus. Une seconde équipe devait s’emparer de la télévision nationale et lancer un ultimatum au président, mais elle ne put s’approcher du bâtiment car son accès avait été bloqué dans les minutes suivant la première attaque. Une troisième équipe s’est dirigée vers le siège du gouvernement et une quatrième devait attaquer l’aéroport.

Dans les deux cas, l’OTAN, qui coordonnait les opérations depuis sa base turque d’Incirlik, espérait provoquer une fracture au sein de l’Armée arabe syrienne et s’appuyer sur certains généraux pour renverser le régime. Mais les généraux en question avaient été identifiés comme traîtres depuis longtemps et privés de tout commandement effectif. Il ne s’est donc rien passé de significatif et le pouvoir syrien est sorti renforcé de ces deux coups ratés. Il a trouvé la légitimité intérieure nécessaire pour se permettre de passer à l’offensive et d’écraser rapidement l’ASL.

Ces échecs ont fait perdre leur superbe à ceux qui caracolaient par avance en affirmant que les jours de Bachar el-Assad étaient comptés. Par conséquent, à Washington, les partisans du retrait sont en train de l’emporter. La question n’est plus de savoir combien de temps le « régime de Bachar » tiendra encore, mais s’il est plus coûteux pour les États-Unis de continuer cette guerre ou de l’arrêter. La continuer, c’est provoquer l’effondrement économique de la Jordanie, c’est sacrifier ses alliés au Liban, c’est risquer la guerre civile en Turquie, et c’est devoir protéger Israël de ce chaos. L’arrêter, c’est laisser les Russes se réinstaller au Proche-Orient et c’est renforcer l’Axe de la Résistance au détriment des rêves expansionnistes du Likoud.

Or si la réponse de Washington tient compte du paramètre israélien, elle ne prend plus en considération l’avis du gouvernement Netanyahu. Celui-ci a fini par indisposer à la fois en raison de ses manipulations derrière l’assassinat de l’ambassadeur Chris Stevens et à cause de son ahurissante ingérence dans la campagne électorale US. En définitive, si l’on envisage la protection à long terme d’Israël et non pas les exigences extravagantes de Benjamin Netanyahu, la présence russe est la meilleure solution. Avec 1 million d’Israéliens russophones, jamais Moscou ne laissera mettre en péril la survie de cette colonie.

Un retour en arrière est ici nécessaire. La guerre contre la Syrie a été décidée par l’administration Bush, le 15 septembre 2001 lors d’une réunion à Camp David, comme l’a notamment attesté le général Wesley Clark. Après avoir été repoussée plusieurs fois, l’action de l’OTAN a dû être annulée en raison des vétos russe et chinois. Un « plan B » a alors été mis sur pied : recourir à des mercenaires et à l’action secrète puisque le déploiement de soldats en uniforme était devenu impossible. Cependant, l’ASL n’ayant pas marqué une seule victoire contre l’Armée arabe syrienne, beaucoup ont pronostiqué que le conflit serait interminable et minerait progressivement les États de la région, y compris Israël. Dans ce contexte, Washington a conclu le 30 juin un accord avec la Russie à Genève, sous la houlette de Kofi Annan.

Toutefois, le camp de la guerre a fait capoter cet accord en organisant des fuites dans la presse sur l’engagement occidental secret dans le conflit ; fuites qui ont contraint Kofi Annan à la démission immédiate. Le camp de la guerre a joué ses deux cartes maîtresses les 18 juillet et 26 septembre et a perdu. Dès lors, Lakhdar Brahimi, le successeur d’Annan, a été prié de ressusciter et de mettre en œuvre l’Accord de Genève.

Pendant ce temps, la Russie n’a pas chômé. Elle a obtenu la création d’un ministère syrien de la Réconciliation nationale, elle a supervisé et protégé la réunion à Damas des partis d’opposition nationale, elle a organisé des contacts entre les états-majors US et syrien, et elle a préparé le déploiement d’une force de paix. Les deux premières mesures ont été prises à la légère par la presse occidentale et les deux dernières ont été carrément ignorées.

Pourtant, comme l’a révélé le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, la Russie a répondu aux craintes de l’état-major US relatives aux armes chimiques syriennes. Elle a pu vérifier que celles-ci étaient stockées dans des lieux suffisamment sécurisés pour ne pas tomber dans les mains de l’ASL, être détournées par des jihadistes et utilisées par eux aveuglément, sauf changement de régime. Elle a pu donner ainsi des garanties crédibles au Pentagone que le maintien au pouvoir d’un leader qui a prouvé son sang-froid comme Bachar el-Assad est une situation plus gérable, y compris pour Israël, que l’extension du chaos à la Syrie.


Surtout, Vladimir Poutine a accéléré les projets de l’Organisation du Traité de sécurité Collective (OTSC), l’Alliance défensive anti-OTAN réunissant l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et bien sûr la Russie. Les ministres des Affaires étrangères de l’OTSC ont adopté une position commune sur la Syrie [1]. La logistique a été installée pour un éventuel déploiement de 50 000 hommes [2]. Un accord a été signé entre l’OTSC et le département onusien de maintien de la paix pour que des « chapkas bleues » puissent être déployées dans les zones de conflit sous mandat du Conseil de sécurité [3]. Et des manœuvres communes ONU/OTSC auront lieu du 8 au 17 octobre au Kazakhstan sous le titre « Fraternité inviolable » pour finaliser la coordination entre les deux organisations intergouvernementales. La Croix-Rouge et l’OMI y participeront [4].

Aucune décision ne saurait être officialisée par les États-Unis durant leur campagne électorale présidentielle. Dès que celle-ci sera terminée, la paix sera envisageable.


Thierry Meyssan


[1] « Министры иностранных дел государств-членов ОДКБ одобрили заявления по Сирии и ситуации вокруг Ирана », Communiqué de l’OTSC, 28 septembre 2012.

[2] « Путину предлагают ввести войска в Сирию », Izvestia, 1er juin 2012.

[3] « ОДКБ и ООН подписали Меморандум по миротворческой деятельности », Communiqué de l’OTSC, 28 septembre 2012. « Conflits armés : l’ONU et l’OTSC signent un mémorandum », RIA Novosti, 29 septembre 2012.

[4] «  Первое миротворческое учение государств-членов ОДКБ "НЕРУШИМОЕ БРАТСТВО-2012" пройдет с 8 по 17 октября в Республике Казахстан на трех полигонах под Алматы », Communiqué de l’OTSC. 3 octobre 2012

 

.

Sur le site Voltairenet.org,

 


L’OTSC pourra déployer des « chapkas bleues » sur mandat de l’ONU

 

L’attaque d’Al Qaeda contre le ministère syrien de la Défense

 

Exécution du journaliste Maya Nasser

 

Le Département d’Etat retire le MEK de la liste des organisations terroristes

 

Affichage islamophobe dans le métro de New York

 


François Hollande à l’ONU : l’explication de texte

 

Les trucages du renseignement par l’État profond

 

 

Mali-.gif

 

Le Mali, nouvelle victime désignée d'actives ingérences néocoloniales françaises 


 

463222_yves-bonnet-le-18-juin-2011-a-vil

 

Un ex-chef de la DST soupçonne le Qatar et l’Arabie saoudite de financer des réseaux islamistes

.

Pourquoi la radicalisation de l’islam d’une infime frange des Musulmans de France ?


 

2925334109_1_3.jpg 

http://irizarjapon.skyrock.com/
Luc Michel : Destruction de la Jamahiriya de Khadafi par l'OTAN:
N'oubliez jamais ! Ne pardonnez jamais !

Tout ce qu'on ne vous a pas dit sur la Libye, Kadhafi, le rôle de la CIA..


175cafb496a0211a7ad5f4e8e2ab3c30?s=50&d=

Qui a tué Mouammar Kadhafi ? Interview intégrale de Mahmoud Djibril (vidéo)

 

.

 

L’ordre : détruire à distance sans effusion de sang

 

 


Inde : La grande marche pour la Justice

Inde : La grande marche pour la Justice

 

 

Pitiyanqui1.jpg

.

Venezuela, Capriles Radonski, Sionista

 

Vénézuela: Le vrai visage de Capriles Radonski, l'adversaire de Chavez

 

 

 

R-sistons Vidéo 10 - Le vrai Kadhafi, à contre-courant ! 
17:56

R-sistons Vidéo 10 - Le vrai Kadhafi, à contre-courant !

Les atrocités de l'OTAN contre la Syrie. Provocations turques (vidéo)

  Aide russe en Syrie ? Aide US contre la Syrie souveraine !

Les ogives russes se passeront de l’argent américain

 

 

 

irannuclearfac

 

Une guerre contre l’Iran déclenchera la Troisième Guerre mondiale

.

crise-NOM-download.jpg

.

.

_________________________________________________________________________________________

 

 

annulons-dette.png

 

 

"Annulons la dette", Journée mondiale d'action, 13 Octobre à Paris

 

 

 

changer-europe.jpg

 

 

La recette pour neutraliser la colère

des Français : la promesse de l'Autre Europe

depuis un tiers de siècle
 

Recette pour neutraliser la colère des Français: La promesse d'une autre Europe

 

 

votetscg.jpg

 

 

 

La vente à la découpe de la démocratie française

 

Chevènement : Pourquoi je dis "non" au traité budgétaire européen

 

Le nouveau Traité européen, la crise de l'euro, la démocratie (vidéo Asselineau)

 

Le danger de la technocratie bruxelloise - Signaux annonçant la tempête

 

La bataille de l'euro ! Aménager le capitalisme, ou le renverser ? (Opinion Robert Bibeau)

 

.

nouveau media

 

.

Les rues de Madrid et de Lisbonne en ébulition | Les moutons

 

El pueblo unido jamás será vencido - Les moutons enragés

 

La dynamique unitaire et européenne contre le Pacte budgéta

 

Grèce en flammes: partout à la Une sauf en ... - Les moutons

 

.

Photo : Nous avons retiré du contenu que vous avez publié Nous avons retiré le contenu suivant, que vous avez publié (ou dont vous êtes l’administrateur), en raison d’infractions à la Déclaration des droits et responsabilités publiée par Facebook : photo

 

Et aux Etats-Unis ?

 

De l'imposture Obama

au mormon fanatique soumis à Israël 

qui veut intervenir en Syrie, ou contre la Russie ?

Une Amérique toujours plus à droite et folle !

A suivre...  (eva)

 


Les mormons à la conquête du pouvoir ?

Les mormons à la conquête du pouvoir ?

 

Photo
.
 
Photo : Washington et Paris accentuent leur aide aux rebelles syriens Les Etats-Unis et la France ont annoncé vendredi un soutien accru aux opposants syriens mais aucun signe ne laisse entrevoir l'envoi d'une aide militaire directe que demandent les rebelles. Le groupe des Amis de la Syrie était réuni à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, pour la quatrième fois depuis la création de ce groupe informel, qui a tenu sa première réunion en février à Tunis. La secrétaire américaine d'Etat, Hillary Clinton, a annoncé que les Etats-Unis débloqueraient 15 millions de dollars supplémentaires pour financer des équipements et services «non meurtriers» à destination des opposants au régime de Bachar al Assad (matériels radios, formation) et consacreraient 30 millions supplémentaires à l'aide humanitaire. Au total, avec ces nouveaux fonds, l'aide de l'administration américaine à la Syrie passe à plus de 130 millions de dollars pour ce qui est de l'assistance humanitaire et 45 millions pour ce qui est des équipements apportés aux insurgés. Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a déclaré de son côté que Paris accentuait ses contacts avec les rebelles syriens. «Le processus est complexe mais le peuple syrien attend depuis un an et demi que l'opposition réussisse à aller de l'avant. C'est dans cette perspective que la France a aussi multiplié les contacts avec les représentants de l'opposition armée», a-t-il dit. Le soulèvement contre Bachar al Assad, qui a débuté à la mi-mars 2011, s'est progressivement transformé en une véritable guerre civile qui a fait plus de 30.000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition. Paralysie du Conseil de sécurité Mais en dépit des annonces de vendredi, les insurgés n'ont pas obtenu d'avancée sur la création de «zones de sécurité» sous protection étrangère qui permettraient de regrouper des réfugiés et de mettre en place un embryon d'administration parallèle et préparer un éventuel après-Bachar. Depuis le mois dernier, la France oriente une partie de son aide vers les régions syriennes tenues par l'Armée syrienne libre (ASL) pour «aider directement les structures civiles administrant les territoires libérés du contrôle du régime», a dit Laurent Fabius. Mais pour que ces territoires «libérés» bénéficient d'une protection crédible, il faudrait imposer des zones d'exclusion aérienne que feraient respecter des aviations étrangères. On en est encore très loin. D'abord parce qu'une telle évolution nécessiterait un mandat du Conseil de sécurité des Nations unies, où la Russie et la Chine ont déjà opposé à trois reprises leur veto à des projets de résolution condamnant la répression menée par le régime de Bachar al Assad. Des diplomates occidentaux reconnaissent que la paralysie du Conseil de sécurité semble pour l'heure insurmontable. L’impatience du Qatar C'est ce blocage qui a conduit les puissances occidentales, la Turquie et des Etats arabes du Golfe à créer le groupe des Amis de la Syrie, mais les Occidentaux ont indiqué qu'ils ne livreraient pas d'armes aux insurgés, largement dépassés par la puissance de feu des forces régulières syriennes qui disposent notamment de moyens aériens. Dans ce contexte, et alors que la situation ne cesse de se dégrader en Syrie, le Qatar, membre de ce groupe informel, s'impatiente. Son ministre des Affaires étrangères, Hamad bin Jassim ben Jaber al Thani, a déclaré vendredi à la presse qu'il n'était pas satisfait par la réponse internationale à la crise syrienne. «Nous devons envoyer une force militaire pour stopper l'effusion de sang, c'est une requête de l'émir du Qatar», a-t-il dit. S'exprimant mardi à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, l'émir du Qatar avait appelé les nations arabes à prendre acte de l'impasse au Conseil de sécurité et à intervenir en Syrie. «Le Conseil de sécurité n'a pas réussi à se placer dans une position qui lui permettrait d'agir efficacement», a dit cheikh Hamad ben Khalifa al Thani. »Il est préférable que les pays arabes interviennent eux-mêmes pour obéir à leurs devoirs nationaux, humanitaires, politiques et militaires, et fassent le nécessaire pour mettre fin au bain de sang en Syrie.» Le Qatar organisera prochainement une conférence visant à unifier toutes les branches de l'opposition syrienne dans l'objectif de former un gouvernement provisoire. La France espère elle que ce gouvernement intérimaire pourra être reconnu par les Amis de la Syrie lors de leur prochaine réunion, prévue au Maroc, vraisemblablement début novembre à Marrakech. http://www.20minutes.fr/ledirect/1013133/washington-paris-accentuent-aide-rebelles-syriens
..

 

 

C O M M E N T A I R E S :  I C I

 

 

.

Partager cet article

commentaires

meilleur devis mutuelle 05/11/2012 18:19


sous couvert d'admiration mutuelle, cest véritablement scandaleurx!


Michelle

eva R-sistons 14/10/2012 21:55


l'attribution du prix Nobel de la Paix est unn véritable scandale voir de la provocation . L'Europe pour faire plaisir aux Etats Zunis et à leurs
acolytes n'a jamais été aussi "belliqueuse" et interventionniste. C'est une récompense bidon offerte par les Maîtres à leurs toutous !


Merci ! Tu as tout dit, magistralement, comme toujours, eva

ahura 13/10/2012 18:45


Eva ! l'attribution du prix Nobel de la Paix est unn véritable scandale voir de la provocation . L'Europe pour faire plaisir aux Etats Zunis et à leurs acolytes n'a jamais été aussi "belliqueuse"
et interventionniste. C'est une récompense bidon offerte par les Maîtres à leurs toutous !

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages