9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 05:08

apocalypse-fonzi-j.jpg 

Introduction d'Eva aux sujets de ce post,

Le navire élyséen prend l'eau,

Obama Prince de la Guerre :

 

   Je n'ai pas l'habitude de parler d'affaires privées, du people. Mais je viens de trouver cet article qui en dit long sur l'état de délabrement du pouvoir. Le navire prend l'eau, il est abandonné de toutes parts, voici enfin une bonne nouvelle... Les informations jointes ont donc une importance certaine aux yeux de ceux qui, comme nous, en ont assez de voir la France piétinée, détruite, avilie... Avec TV5 Monde, voici enfin un journalisme plus digne de ce nom...

Sarko36.jpg
Rumeur, ou complot ?

    Le Prix Nobel de la Paix, Obama, prépare la guerre. Ne soyons pas dupes, comme je l'ai écrit hier, du battage médiatique fait autour du prétendu désarmement nucléaire. Seules les armes les plus désuètes, mal entretenues, seront détruites. Et elles feront d'ailleurs place à des armes plus sophistiquées, donc plus meurtrières. Surtout, les déclarations d'Obama sont finalement très claires: Les adversaires sont clairement désignés, Iran bien sûr, et Corée. La guerre est toujours le signe d'un échec, comme le disait D. de Villepin à l'ONU. Ou une tentative de diversion: Israël, par exemple, comme les USA, sont empêtrés dans de grandes difficultés. L'expérence prouve que les dirigeants sans scrupules, pour garder le pouvoir, ou l'affermir, et pour relancer la machine économique, peuvent être tentés d'utiliser la guerre. Comme le rappelle le Président iranien, les Etats-Unis, sous couleur de désarmement, menacent en réalité d'utiliser les armes nucléaires et chimiques contre les pays qui ne se soumettent pas à eux. A-t-on réalisé cette abomination ?

    Je viens de revoir des documents sur la guerre d'Irak: Que n'a-t-on pas dit sur Ali le chimique, utilisant des armes chimiques ? Et Israël à Sabra et Chatila ? Et certainement les USA, le moment venu, contre l'Iran. N'ont-elles pas été utlisées, expérimentées, en Irak ou à Gaza, laboratoires humains de l'horreur ? Le deux poids deux mesures est insupportable. Nous vivons sur une poudrière, par la faute de dirigeants cupides et sans scrupules. Nous, nous avons le nombre pour empêcher l'horreur ultime, génocidaire et planétaire. Mais pour cela, il faut être bien informés.

    C'est ce qu'à mon niveau, je tente de faire. A vous de relayer mon travail...

    Cordialement à tous, mes frères et soeurs en humanité. La Paix doit être notre objectif premier...

     Eva R-sistons          

carla-NS-j.jpg

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy le 11 janvier 2010 à Paris

La riposte de l'Elysée face aux rumeurs mal ficelée, selon des experts

PARIS (AFP) - 08.04.2010 17:18

La gestion par l'Elysée des rumeurs sur le couple présidentiel a relevé de "l'improvisation" selon des experts en communication qui mettent aussi plus largement en cause "la peopolisation" par Nicolas Sarkozy de sa vie privée.  

La gestion par l'Elysée des rumeurs sur le couple présidentiel a relevé de "l'improvisation" selon des experts en communication qui mettent aussi plus largement en cause "la peopolisation" par Nicolas Sarkozy de sa vie privée.

AFP - Patrick Kovarik
 
charon-conseiller-NS-j.jpg 
 
Pierre Charon, conseiller à la présidence de la République, à Paris le 28 juillet 2009

Dernier épisode marquant de cette affaire qui a débuté il y a un mois: l'interview mercredi sur Europe 1 de Carla Bruni-Sarkozy qui a tenté d'éteindre l'incendie en affirmant que cette histoire était "insignifiante" en rejetant toute idée de "complot" comme l'avait pourtant affirmé Pierre Charon, influent conseiller du chef de l'Etat.

AFP/archives - Gerard Cerles

 

La gestion par l'Elysée des rumeurs sur le couple présidentiel a relevé de "l'improvisation" selon des experts en communication qui mettent aussi plus largement en cause "la peopolisation" par Nicolas Sarkozy de sa vie privée.

Dernier épisode marquant de cette affaire qui a débuté il y a un mois: l'interview mercredi sur Europe 1 de Carla Bruni-Sarkozy qui a tenté d'éteindre l'incendie en affirmant que cette histoire était "insignifiante" en rejetant toute idée de "complot" comme l'avait pourtant affirmé Pierre Charon, influent conseiller du chef de l'Etat.

La Première Dame a aussi assuré qu'il n'y avait jamais eu d'enquête policière. Mais elle a été démentie par le patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) Bernard Squarcini, ajoutant à l'imbroglio.

Jeudi, l'Elysée a poursuivi son entreprise de déminage. Selon un proche du chef de l'Etat, ni lui, ni son épouse n'ont voulu porter plainte, après la publication de "mensonges" sur leur couple. "Il n'y a pas lieu de sur-réagir", a ajouté cette source.

Selon Marie d'Ouince, qui dirige une société de conseil en communication, la riposte de l'Elysée n'a été qu'une "série de gaffes" et une "large improvisation" marquée par la "précipitation".

"Tout ça aurait pu être évité en répondant au journaliste à Londres +c'est faux, ce n'est qu'une rumeur absurde+. C'est l'erreur originelle. A partir de là c'est parti dans tous les sens et la rumeur s'est amplifiée", ajoute cette spécialiste interrogée par l'AFP.

Le 12 mars, interrogé lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre britannique Gordon Brown, Nicolas Sarkozy avait balayé d'un revers de main ces "élucubrations" auxquelles il n'avait pas "une seconde" à consacrer.

"Ca relève d'un grand amateurisme", estime Mme d'Ouince pour qui la contradiction entre Carla Bruni-Sarkozy et le renseignement intérieur en est la preuve.

Le président pâtit de "la peopolisation excessive" qu'il a lui-même orchestrée en évoquant publiquement sa vie privée, avant même son élection.

"Nicolas Sarkozy s'est pris à son propre piège. Il a constamment franchi la ligne privé-public, constamment peopolisé sa communication, donc il ne faut pas s'étonner que ça fuite partout", explique le sociologue des médias Dominique Wolton qui rappelle aussi la communication "ratée" du président au moment de son divorce avec Cécilia en octobre 2007.

Pour Thierry Libaert, professeur de communication à Sciences-Po, l'Elysée a essayé plusieurs stratégies, d'abord en tentant de "dévaloriser" la rumeur - Nicolas Sarkozy à Londres- puis en ayant recours à "la théorie du complot".

Mais, note l'universitaire, "le principe de cohérence est essentiel pour contrer ce qui ne repose par nature sur aucune preuve". "Si ce n'est pas clair, l'ambiguïté se prolonge", explique-t-il.

Sarko35.jpg

http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

 

En tout cas, la réplique de l'Elysée n'a pas été du goût des parlementaires de la majorité qui redoutent des dégâts collatéraux dans leur électorat, déjà déboussolé par le style de présidence de Nicolas Sarkozy.

"On est dans un tourbillon malheureusement déclenché quelque part par les propres conseillers du président qui ont joué aux apprentis sorciers", a regretté le député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca.

D'autres députés préférent s'exprimer anonymement. "C'est un Clearstream sentimental", juge l'un d'entre-eux, en référence à la sombre affaire politico-judiciaire qui continue d'empoisonner la droite.

"Le bateau prend l'eau et il n'y a plus de gouvernail", tranche un autre.

© 2010 AFP

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-La-riposte-de-l-Elysee-face-aux-rumeurs-mal-ficelee-selon-des-experts.htm?&rub=13&xml=newsmlmmd.3b3059fd1836d6afa7dc5db032ec8dd7.af1.xml

 

 

b_et_d.jpg
                    La nouvelle stratégie nucléaire états-unienne :
                            des « nouveautés » déjà vues
 
Manlio Dinucci, Tommaso Di Francesco
 
A la veille de la publication du Nuclear Posture Review, le document sur la stratégie nucléaire Usa, et trois jours avant la signature du nouveau traité START avec la Russie qui aura lieu demain à Prague, le président Barack Obama a annoncé de façon anticipée, dans une interview au New York Times (5 avril), les lignes maîtresses de la nouvelle stratégie. En quoi consiste la nouveauté ? « Si tu es un Etat sans armes nucléaires et que tu t’en tiens au Traité de non-prolifération, tu as notre assurance que nous n’utiliserons pas contre toi d’armes nucléaires ». Mais si l’Etat (à qui Obama s’adresse en le tutoyant) viole, sur le jugement non syndical de Washington, le Traité de non-prolifération (Tnp), les Etats-Unis ne garantissent plus qu’ils n’utiliseront pas contre lui d’armes nucléaires. Et là Obama désigne l’Iran et la Corée du Nord, surtout le premier, accusé de défier la communauté internationale par un programme nucléaire qui « en suivant son cours actuel, lui fournira une capacité nucléaire militaire ». Le président Obama, rappelle l’intervieweur, a déjà déclaré qu’il « ne pourrait pas cohabiter avec un Etat iranien doté d’armes nucléaires ». En substance, donc, les Etats-Unis se réservent le droit de la première frappe (first strike), c’est-à-dire de l’attaque nucléaire « préventive » pour empêcher un pays comme l’Iran de pouvoir construire un jour des armes nucléaires.
 
Tandis que la stratégie du président Bush prévoyait l’usage des armes nucléaires contre une vaste gamme de dangers, la stratégie du président Obama – écrit le New York Times- en « limite » l’utilisation. Limitation toute relative puisque elle en admet l’emploi non seulement contre un Etat doté d’armes nucléaires, mais aussi contre « un [Etat] qui n’a pas signé ou a violé le Traité de non-prolifération ». Paradoxalement, dans l’interview, Obama affirme que « les Etats-Unis et Israël sont très préoccupés par les actions de l’Iran », ignorant en cela que tandis que l’Iran a adhéré au Tnp et fait l’objet d’inspections de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (Aiea), Israël n’a jamais adhéré au Tnp et possède un puissant arsenal nucléaire, qui ne fait l’objet d’aucune inspection internationale. Et, alors que l’Iran n’a pas d’armes nucléaires, Israël en tient une centaine pointée sur l’Iran et d’autres pays de la région. La même chose vaut pour l’autre allié des Etats-Unis, le Pakistan, qui possède des armes nucléaires mais n’a jamais adhéré au Tnp. A la question sur l’arsenal nucléaire pakistanais, pour la « mise en sécurité » duquel les Usa ont jusqu’à présent dépensé au moins 100 millions de dollars, Obama répond : « Je n’entends pas parler en détail du nucléaire pakistanais ». Ceci confirme que la nouvelle stratégie nucléaire des Etats-Unis continue à être caractérisée par la vieille politique des deux poids et deux mesures.
 
Ce ne sont pas les seules ambiguïtés. Pendant que, d’une part, il annonce la réduction des armes nucléaires, le président Obama déclare d’autre part que « nous maintenons une robuste dissuasion » et « nous investissons dans une infrastructure améliorée pour conserver la sécurité et la fiabilité de nos armes nucléaires ». Et alors que le président annonce la « limitation » de l’usage des armes nucléaires, des porte paroles de la Maison Blanche précisent que la nouvelle stratégie prévoit « l’usage d’une représaille nucléaire contre une attaque biologique » : en d’autres termes contre un pays non nucléaire accusé, éventuellement sur la base de « preuves » apportées par la Cia, d’avoir accompli ou tenté d’accomplir une attaque biologique contre les Etats-Unis.
 
De plus, à la question sur la nouvelle génération d’armes « conventionnelles » que les Usa sont en train de développer, en effaçant la frontière entre armes conventionnelles et nucléaires, Obama répond qu’il n’entend pas entrer dans les détails. Il fait de même en ce qui concerne la question sur les armes nucléaires états-uniennes en Europe. Sur le « bouclier » antimissile que les USA veulent déployer en Europe, en risquant de faire échouer le nouveau traité START, Obama se tait. Celui qui parle, par contre –et c’est une douche froide- est le ministre des affaires étrangères russe Sergei Lavrov qui, à 48 heures du sommet de Prague prévient que « Moscou se réserve le droit de se retirer du nouveau START si le bouclier antimissile que les USA veulent construire a un impact excessif sur l’efficience des forces nucléaires stratégiques russes ».
 
Edition de mercredi 6 avril 2010 de il manifesto
Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

++++++
un traité de "désarmement" nucléaire qui rapproche d'une guerre nucléaire?
 
Prague: sanctions contre Téhéran dès le printemps
 
PRAGUE, 8 avril - RIA Novosti
 
La discussion sur l'introduction de nouvelles sanctions contre l'Iran se poursuit au Conseil de sécurité de l'ONU depuis plusieurs semaines, il est possible que Washington parvienne à obtenir des sanctions dures dès ce printemps, a annoncé jeudi à Prague le président américain Barack Obama au terme de la signature du nouveau traité START.
 
"Des sanctions contre l'Iran se profilent depuis plusieurs semaines, mais en réalités elles sont dans l'air depuis plusieurs mois. De nouvelles négociations au sein de l'ONU sont prévues la semaine prochaine à New York et je suppose que nous parviendrons à obtenir de nouvelles sanctions contre Téhéran avant l'été", a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue russe Dmitri Medvedev.
 
++++++
 
Des sanctions contre l'Iran sont envisageables
  
PRAGUE, 8 avril - RIA Novosti
 
Le Conseil de sécurité de l'ONU peut revenir à l'examen de sanctions contre l'Iran qui ne réagit pas aux propositions de compromis concernant son programme nucléaire, a déclaré jeudi à Prague le président russe Dmitri Medvedev.
 
"Malheureusement, Téhéran ne réagit pas aux propositions constructives qui lui ont été faites. Et nous ne pouvons pas l'ignorer. Je n'exclus pas que le Conseil de sécurité revienne sur cette question", a indiqué le président Medvedev après la cérémonie de signature d'un nouveau traité sur le désarmement nucléaire.
   

 

Sur les cendres de la Guerre froide, les deux super puissances, Etats-Unis et Russie, s'engagent dans un processus de désarmement nucléaire. Ce sont les accords Start, "Strategic Arms Reduction Talks" (Pourparlers sur la réduction des armes stratégiques).

Le premier traité est signé en juillet 1991. En 2010, Barack Obama et Dmitri Medvedev prennent le relais et renouvellent  ces accords, après de longs mois de négociation. Mais les engagements concrets ne semblent pas à la hauteur des ambitions affichées.

Aujourd'hui encore le nucléaire reste un enjeu primordial dans les équilibres mondiaux. A Washington, une nouvelle doctrine fait loi : pas d'utilisation de la bombe contre un pays qui n'en a pas. Mais l'Iran et la Corée du Nord font exception à la règle.

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/defense-nucleaire-START-avril-2010/p-7350-Le-desarmement-nucleaire-dans-le-monde.htm

 

Les accords Start entre Russie et Etats-Unis

Le renouvellement des traités Les présidents américain Barack Obama et russe Dmitri Medvedev signent ce jeudi un nouvel accord de désarmement qui prendra le relais du traité START de 1991. Récit Réza Pounéwatchy TV5Monde - 1'04  8 avril 2010      Vidéo

Les premières politiques de désarmement Les accords Start I sont arrivés à expiration en décembre 2009. Signés en 1991 entre George Bush senior et Mikhaïl Gorbachev, ils avaient pour ambition de réduire les arsenaux nucléaires des deux super puissances. Retour sur l'histoire. Récit de Damien Coquet TV5Monde - 1'44 10 mars 2010     Vidéo

 

La nouvelle doctrine Obama Un an après son discours de Prague, le président américain Barack Obama dévoile sa nouvelle politique nucléaire. Son but : réduire le nombre et le rôle de l'arme atomique dans la politique de défense des Etats-Unis. Ce qui marque une nette rupture avec le passé. Les Etats-Unis s'engagent à recourir aux frappes nucléaires seulement "dans des circonstances extrêmes" et promettent de ne jamais utiliser l'arme atomique contre un adversaire qui ne la détient pas et qui respecte les règles du traité de non-prolifération nucléaire (TNP).
  L'Iran, signataire du TNP mais accusé de développer l'arme atomique, et la Corée du Nord, sortie du TNP en 2003 et qui a effectué deux essais nucléaires, font figure d'exception à la règle, a prévenu Washington. Cette nouvelle doctrine affirme que les Etats-Unis "ne produiront pas de nouvelles têtes nucléaires" et "ne conduiront pas d'essais nucléaires", mais elle proclame aussi la nécessité de moderniser les infrastructures nucléaires, et laisse la porte ouverte au "remplacement" de têtes nucléaires si le président en ressent le besoin.

Colère du pouvoir iranien Face à la nouvelle politique nucléaire des Etats-Unis, l'Iran promet une "réponse fracassante". Le président Ahmadinejad est regonflé à bloque.
Récit de Esmeralda Labye RTBF - 1'29 8 avril 2010    Vidéo

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/defense-nucleaire-START-avril-2010/p-7350-Le-desarmement-nucleaire-dans-le-monde.htm

 

Dossier complet sur mon blog :

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7799783/start-iii-pour-abuser-les-peuples-encore-et-t

    
film-Et-pr-qq-dollars-de---montaldo-agora-vox.jpg 
Rappels:

 

Pétition européenne appelant à l'interdiction des amalgames dentaires   par l'U.E., à signer et à diffuser largement :

http://www.non-au-mercure-dentaire.org/actualites-non-au-mercure.php 

   

Départements: Faillites programmées:

http://www.tessolidaire.com/PAR_TPL_IDENTIFIANT/949/TPL_CODE/TPL_EDITO_FICHE/1530-handicap-solidarite-insertion-sociale.htm

 

 

 Sur mes blogs, parutions récentes:

israel_hamas-mykaia.jpg

 

A l'occasion de la venue de Noam Chomsky à Paris, et notamment de sa conférence à la Mutualité avec Le Monde diplomatique, le 29 mai 2010, nous vous proposons de découvrir les films Chomsky & Cie et Chomsky & le Pouvoir, réalisés par Olivier Azam et Daniel Mermet.

C'est une gageure qu'ont réussie Olivier Azam et Daniel Mermet en réalisant, en 2008, le DVD Chomsky & Cie. Le grand intellectuel libertaire américain développe depuis des décennies une pensée globale, critique, profonde et cohérente. Ses réponses vont de la guerre du Vietnam à celle du Timor-Oriental, de la manipulation médiatique au rôle des multinationales, de la place des intellectuels aux luttes ouvrières, du capitalisme au socialisme...

 

arton53-4f221.png

Cette parole, le réalisateur et le journaliste ont su la filmer avec le plus grand sérieux, mais en intercalant entre les échanges de quoi rendre pleinement son mordant : archives souvent rares, caricatures féroces, interventions de chomskystes de talent. Le Québécois Normand Baillargeon interprète notamment avec humour son Petit cours d'autodéfense intellectuelle, qui pourrait servir de titre à ce double DVD.

Souvent, le second DVD d'un coffret n'est qu'un produit d'appel. C'est tout le contraire ici. Chomsky & le pouvoir complète et actualise utilement Chomsky & Cie. Daniel Mermet et Olivier Azam ont animé plus de deux cents débats, d'un bout à l'autre de la France, autour de leur premier film. Et ils ont eu la riche idée de confronter Noam Chomsky aux questions les plus fréquemment posées par ce vaste public.

Dernière qualité, et non des moindres, de ces DVD : les reproches souvent faits à Chomsky ne sont pas ignorés. Le maître à penser s'explique sur sa condamnation sans appel de Lénine et de Trotsky, sur sa soi-disant préface à un livre du négationniste Faurisson ou encore sur l'itinéraire qui l'amena du sionisme à l'antisionisme. Questions et réponses évitent toute langue de bois.

Concluons avec cette image d'archives : au cours d'une émission littéraire à la télévision, Alain Finkielkraut semble s'étonner que Noam Chomsky soit l'intellectuel le plus connu au monde. Visionner ces deux DVD permet de comprendre pourquoi.

Chomsky & Cie + Chomsky & le Pouvoir - coffret deux DVD disponible sur la boutique en ligne, 22 euros 

 

 

Numéros surtaxés, un bon tuyau de notre ami Laury:

Vous connaissez tous les numéros surtaxés en 0892,  0820,  etc. qui permettent de joindre votre banque, assurance,  etc. 
Eh bien chacun de ces numéros possède son équivalent en numéro de  téléphone "normal",  c'est à dire non surtaxé.  En plus pour ceux qui ont une livebox,  freebox, ou autre IPbox le numéro "normal" appelé est carrément gratuit !

 Par exemple :
Le numéro de "Direct assurance" surtaxé est 0820000666 et le numéro normal  correspondant est 0146144400.

Rendez-vous sur ce site http://www.geonumbers.com/fr/search.php et entrez  un numéro surtaxé puis cliquez sur "envoyer" et vous obtiendrez le numéro normal.

 
 

Sur le Diplo (Monde Diplomatique):

La nouvelle doctrine nucléaire du président Obama

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-04-07-doctrine-nucleaire

 

 

 

- L’UE liquide le contrôle interparlementaire de sa politique de Défense

 

- Nouveau traité START et vieille politique de puissance

- Mensonges et vérités dans la guerre médiatique contre Cuba

- La nouvelle stratégie nucléaire états-unienne : des « nouveautés » déjà vues

- START : conférence de presse de Sergei Lavrov

 

- Dissolution de l’Union de l’Europe occidentale (UEO)

 

Sur http://www.voltairenet.org/fr

 

 

produit biologique : Les nanoparticules pires que l’amiante ?
Alerte ! Nanoparticules discrètement dans notre quotidien !

Elles sont entrées sans faire de bruit dans notre quotidien. Les industriels les utilisent pour améliorer la tenue d’un rouge à lèvres, intensifier l’arôme d’un parfum. Les intègrent dans les plats cuisinés pour modifier la consistance d’une sauce, réduire l’apport en graisses, ajouter des vitamines, rendre le produit moins périssable… Ils en incorporent dans les emballages pour faire durer le produit plus longtemps (aux premiers signes de moisissure, l’emballage diffuse des conservateurs supplémentaires). Ils les utilisent pour booster les performances des lecteurs de DVD, des pneus et des carrosseries des voitures, des raquettes de tennis, des aspirateurs, des machines à laver… Ils les glissent dans nos cosmétiques pour augmenter leur efficacité. Les mélangent aux fibres textiles de synthèse pour leur conférer des vertus antisalissures et antimicrobiennes, les exploitent comme vecteurs pour transporter les principes actifs des médicaments vers les cellules cibles… Le tout dans la plus grande opacité. À l’heure où nous exigeons plus de traçabilité, les nanos avancent masquées !

http://quelle-sante.com/article/dossier-produit-biologique-nanoparticules-pire-amiante.html?page=1

   

image_58264650.jpg
Une information judiciaire "pour harcèlement moral" est ouverte à Paris à la suite des suicides chez France Télécom

 

Cette décision fait suite à un rapport de l'Inspection du travail remis en février et à une plainte du syndicat Sud, déposée en décembre 2009 et visant notamment l'ancien P-DG Didier Lombard.

Un juge d'instruction sera désigné pour enquêter sur l'organisation du travail dans son ensemble, ce qui crée un précédent juridique.

 

L'inspection du travail avait remis un rapport pour "mise en danger de la vie d'autrui et harcèlement moral du fait de méthodes de gestion de nature à porter atteinte à la santé des travailleurs". Selon ce document, qui fait état de pressions que le personnel a subies, des dirigeants de France Télécom s'étaient fixés pour objectif le départ du groupe de 22.000 salariés.

Une information judiciaire a été ouverte pour la première fois à Besançon en mars pour "homicide involontaire" à la suite d'un suicide intervenu en août 2009.

En 2008 et 2009, le nombre de suicides de salariés de France Télécom s'est établi à 35, selon direction et syndicats

 

http://info.france2.fr/france/suicides-a-france-telecom-la-justice-enquete-62395050.html

 

NB : Je reparlerai de ce grave sujet dans un article, par la suite, sur la deshumanisation de notre société, eva.

Partager cet article

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Etats-Unis menace
commenter cet article

commentaires

eva R-sistons 10/04/2010 01:49



Excellent commentaire, merci Alain. Je le mets dans le post. Mais quand même, c'est mauvais pour Sarkozy, cette rumeur. Donc bon pour nous !


Tu as reçu mon courriel ? Tu n'es pas le poète... ? Tu portes le même nom... De toutes façons, tu écris bien, tu penses bien, cordialement eva



Alain 10/04/2010 00:49



En ce qui concerne Sarkozy et Carla, on en a vraiment strictement rien à b..attre !


Un petit rappel à ce sujet  :  


Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l'attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques
et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes.


La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la
science, de l'économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.


 « Garder l'attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance
réelle.


Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. »


(extrait de "Armes silencieuses pour guerres
tranquilles")



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages