28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 23:55

 

Je laisse la parole à un homme qui aime la France, et qui ne veut pas la voir piétinée, défigurée, dénaturée, et finalement liquidée. Le sujet traité ici est d'importance majeure. Il concerne l'avenir de nos communes, de nos départements. Et le nôtre, au quotidien ! Particulièrement si nous sommes dans une situation précaire. Car il ne s'agit pas seulement du sort de nos collectivités territoriales, complètement redessinées, mais aussi des populations les plus vulnérables. Alerte ! Si nous n'y prenons garde, tout sera chambardé, définitivement. Avec à la clef des drames atroces pour les plus faibles d'entre nous ! Eva R-sistons à l'intolérable

 

valmy-moulin-j.jpg

Réforme territoriale : explication de vote

jeudi 27 mai 2010 à 17h08

Débat parlementaire sur la réforme territoriale

Intervention de Nicolas DUPONT-AIGNAN

  

Depuis des années, on ne compte plus les colloques et les rapports qui concluent à l’urgence d’une réforme de notre organisation territoriale. On ne pouvait donc que se réjouir à priori de voir le gouvernement prendre à bras le corps le problème. Car oui, nous le vivons tous comme parlementaire, parfois aussi comme élu local, si la décentralisation a pu ça et là déraper et décevoir, c’est par manque de lisibilité, de simplicité, de transparence et donc d’efficacité.

 

Pour redonner à la décentralisation sa raison d’être - car on administre mieux de près, sous le contrôle des populations concernées - nous attendions tous le fameux projet de loi. Malheureusement la déception est grande. A l’exception du fléchage des élus communautaires, je ne vois ni simplification, ni lisibilité, ni transparence, ni efficacité.

 

Où est la simplification quand on ajoute une nouvelle strate, la Métropole ? Une métropole qui est une vraie bombe à retardement pour les départements, car elle va les empêcher de jouer leur rôle de redistribution en faveur des territoires ruraux…

 

Où est la lisibilité quand, justement, on s’attaque - et c’est toute la philosophie d’Edouard Balladur qui a inspiré cette réforme - aux collectivités les plus appréciées des Français, la commune et le département ?

 

Pourquoi détruire ce qui marche, au tandem commune / département qui structure notre vie locale, qui est le rempart des populations délaissées par les services publics et par l’Etat ?

 

Pourquoi d’ailleurs avez-vous confié à ce tandem la gestion des nouvelles prestations sociales, s’il est si dépassé que cela ?

 

Il est vital à ce titre que le nombre de Conseillers territoriaux soit suffisant dans les départements les moins peuplés pour maintenir une représentation des territoires ruraux. C’est pourquoi, il faudrait passer à 20 au lieu de 15 comme minimum.

 

Mais les départements vont bien sûr perdre en efficacité car vous les privez de leur charge de compétence générale et de leur liberté fiscale minimum.

 

Ce faisant, ils deviendront des Etablissements Publics spécialisés, sans aucune marge de manœuvre. Des guichets administratifs.

 

Comme l’a souligné notre collègue Souchet, un jour vous vous demanderez pourquoi les territoires qui sont la richesse touristique, culturelle, agricole de notre pays, dépérissent, et il faudra reconstruire tout ce que vous êtes en train de défaire.

 

Quel gâchis !  L’arrière-pensée concernant le département s’applique aussi au traitement que vous réservez à la commune. Je suis Président d’une agglomération et je sais d’expérience que pour qu’un regroupement fonctionne, il ne doit pas être subi ni déséquilibré. En confiant au Préfet le soin d’imposer l’intercommunalité, vous allez créer plus de problèmes que vous n’en résoudrez !

 

De même, en exigeant 50% de financement par les communes des projets subventionnés par le Département et la Région, vous allez rendre impossibles des projets vitaux et de qualité.

 

Beaucoup s’inquiètent du dépérissement de l’engagement électif et civique. Mais, c’est justement cette bureaucratisation, cette complexification, cet embrigadement qui vont encore plus décourager les vocations. Je ne crois pas que la fausse bonne idée des Conseillers territoriaux va résoudre cette désaffection, tout au contraire.

 

La liberté communale est indissociable de notre histoire. Faute de le comprendre, vous allez prendre en boomerang le désarroi de nos campagnes. Et pourtant, il y aurait tant à faire…

 

La péréquation financière est l’urgence absolue, surtout en période de vaches maigres. Vous le savez, aujourd’hui la péréquation ne corrige que la moitié des inégalités. Il faut d’urgence augmenter les dotations pour enfin réduire des inégalités entre collectivités qui se creusent dangereusement.

 

L’allègement des normes est aussi urgent.

 

La spécialisation des impôts locaux, le statut de l’élu, les droits de l’opposition, autant de moyens de réinsuffler de la vie démocratique qui font aujourd’hui défaut et que la réforme ne prévoit pas.

 

Pour conclure, il n’est jamais sain de légiférer à partir d’idées-reçues, censées plaire à l’opinion mais qui ne correspondent pas à la réalité, ni à partir d’arrière-pensées politiciennes.

 

Je crains que les bonnes intentions de départ, la promesse de moderniser, n’aient été fortement abimées par les uns et les autres.

 

Au moment où notre pays traverse une crise profonde, c’est un grand tort de déstabiliser ce qui marche, ce qui rassure, ce qui panse les plaies, et ce n’est pas parce que certains (très minoritaires) ont mal géré leur collectivité, qu’il faut déresponsabiliser les autres.

 

En conséquence, je voterai contre ce texte. Nicolas Dupont-Aignan

 

Texte envoyé par un Lecteur, merci Raoul.

   

 

 Chomsky à la porte 

    

Israël est son propre ennemi,

il alimente lui-même l'antisémitisme (eva).  

 

Chomsky à la porte

par Ury Avnery, célèbre écrivain israélien.   

 

Une télévision locale nous a parlé cette semaine d’un groupe d’Israéliens qui adhèrent à des théories de la conspiration.

Ils croient que George W. Bush a organisé la destruction des Tours Jumelles dans un but machiavélique. Ils croient que les grandes firmes pharmaceutiques répandent le virus de la grippe H1NI pour vendre leurs vaccins inefficaces. Ils croient que Barack Obama est un agent secret du complexe militaro-industriel. Ils croient qu’on met de la fluoride dans l’eau potable pour stériliser les hommes afin que l’humanité décroisse d’exactement deux billions. Etc...

Je me demande comment ils n’ont pas encore compris que la pire conspiration de toutes était celle d’un groupe d’antisémites qui avait pris le contrôle d’Israël pour détruire l’Etat Hébreu.

Vous voulez des preuves ? Rien n’est plus facile. Il suffit de lire les journaux.

Le Ministre des Affaires Etrangères par exemple. Qui d’autre qu’un diabolique antisémite aurait pu nommer justement Avigdor Lieberman à ce poste ? La mission d’un Ministre des Affaires Etrangères est de se faire des amis et de convaincre l’opinion mondiale de notre bon droit. Lieberman fait du mieux qu’il peut pour que tout le monde déteste Israël.

Ou le Ministre de L’intérieur. Il travaille du matin au soir à scandaliser les militants des droits humains et à fournir des armes aux pires ennemis d’Israël. Récemment il a interdit l’entrée d’Israël à deux bébés parce que leur père était gay. Il interdit à des femmes de rejoindre leur mari en Israël. Il déporte les enfants des travailleurs étrangers qui construisent le pays.

Ou le Chef d’Etat Major. Il a convaincu le gouvernement de boycotter la commission d’enquête de l’ONU sur l’opération "plomb fondu", abandonnant ainsi le terrain aux accusateurs de l’IDF (forces de défense israéliennes). Et depuis la publication de son rapport, il a orchestré une campagne mondiale de diffamation contre le juge sioniste juif, Richard Goldstone.

Et maintenant l’IDF affirme qu’il bloquera la flotte qui vient apporter une aide matérielle symbolique à la bande de Gaza en état de siège. Il y aura une couverture médiatique en direct et le monde entier pourra regarder les petits bateaux et constater l’inique blocus imposé depuis des années à un million et demi d’êtres humains. Le rêve pour ceux qui haïssent Israël.

La conspiration a atteint son apogée cette semaine quand on a refusé de laisser entrer Noam Chomsky en Cisjordanie.

* * *
CETTE AFFAIRE n’a qu’une seule explication, un ignoble complot antisémite.

Au début j’ai cru que c’était juste le même cocktail d’ignorance et d’inconscience. Mais je ne crois plus que ce soit le cas. Même dans ce gouvernement la bêtise ne peut avoir atteint de tels sommets.

En deux mots, le Professeur de 82 ans est arrivé au Pont d’Allenby sur le Jourdain pour aller à Amman à l’Université de Birzeit près de Ramallah où il devait faire deux exposés sur la politique des USA. Les autorités israéliennes savaient qu’il viendrait depuis longtemps. Un jeune représentant du gouvernement lui a posé quelques questions, a contacté ses supérieurs au Ministère de L’intérieur, est revenu lui poser d’autres questions, a contacté à nouveau ses supérieurs, puis a apposé sur son passeport un cachet avec les mots "Entrée refusée".

Et quelles questions lui a-t-on posé ? Pourquoi est-ce qu’il ne fait pas ses exposés dans une université israélienne. Et pourquoi n’a-t-il pas un passeport israélien.

Le Professeur est retourné à Amman et a donné sa conférence par vidéo. L’incident a eu un large écho dans le monde entier spécialement aux USA. Le Ministre des Affaires Etrangères a prononcé de vagues excuses, disant que l’affaire n’était pas de son ressort, que le responsable était le Coordinateur Militaire des Territoires (Occupés).

C’est bien sur une excuse mensongère puisque le ministère lui-même a refusé récemment l’entrée à plusieurs personnalités qui manifestent de la sympathie aux Palestiniens, y compris le clown le plus fameux d’Espagne.

* * *
JE ME SOUVIENS qu’il y a une douzaine d’années j’ai participé à Londres à un débat publique animé avec Edward Said, le défunt Professeur palestinien. Il avait mentionné que son ami, Noam Chomsky allait donner une conférence dans une université locale.

Je me suis dépêché d’y aller et j’ai vu qu’une grande foule de jeunes entourait le bâtiment. J’ai réussi difficilement à me frayer un passage vers l’escalier qui menait à la salle de conférence mais je fus arrêté par les portiers. J’invoquais en vain le fait que j’étais son ami et que je venais d’Israël spécialement pour l’écouter. Ils me répondirent que l’amphi était déjà plein à craquer et qu’il n’y avait rien à faire. Voilà quelle était sa popularité déjà à l’époque.

Noam Chomsky est peut-être l’intellectuel le plus demandé aujourd’hui sur terre. Sa réputation dépasse sa spécialisation académique -la linguistique- où il est considéré comme un génie. Il est le gourou de millions de personnes sur la planète. Les médias mondiaux le traitent comme une célébrité intellectuelle.

Alors qu’est-ce qui a pu pousser les Ministres de l’Intérieur et de la Défense à retenir cet homme pendant quatre heures pour ensuite le renvoyer chez lui ? Une sottise abyssale ? La méchanceté ? La vengeance ? Tout à la fois ? Ou quelque chose d’autre ?

* * *
CETTE AFFAIRE a beaucoup d’implications.

D’abord c’est une provocation dirigée contre l’Autorité Palestinienne, avec qui Binyamin Netanyahu veut avoir des négociations directes d’après ce qu’il dit. Cela revient à lui cracher au visage.

Chomski est arrivé en tant qu’invité de Mustafa Barghouti, un leader palestinien non-violent qui milite pour les droits humains. Il venait donner une conférence dans une université palestinienne.

En quoi cela regardait-il Israël ? Quelle Chutzpa ( en français "toupet" NdT) d’empêcher des étudiants palestiniens d’écouter le conférencier de leur choix !

Et que signifient alors les discours de Netanyahu au sujet de " deux états pour deux peuples" ? Quelle sorte d’état palestinien cela va-t-il être, si Israël peut décider qui a le droit d’y entrer et qui n’a pas le droit ? Surtout quand on sait qu’Israël a demandé de pouvoir contrôler toutes les frontières du nouvel état.

* * *
EN SECOND LIEU, une campagne bat son plein dans le monde entier pour boycotter toutes les universités israéliennes. Pas seulement l’autoproclamé "Institut Universitaire" de la colonie d’Ariel ou l’Université Bar-Ilan, non, toutes les universités.

Plusieurs associations académiques de Grande Bretagne et d’autres pays ont adopté des résolutions pour imposer ce boycott et d’autres groupes s’y opposent. La bataille fait rage.

Ceux qui s’opposent à ce boycott brandissent le drapeau de la liberté académique. Qu’arrivera-t-il si nous boycottons des chercheurs et des penseurs à cause de leurs opinions ou de leur lieu de résidence ? L’écrivain italien, Umberto Eco a écrit une lettre très émouvante pour exprimer son désaccord. Moi non plus je ne suis pas d’accord avec le boycott.

Et voilà que le gouvernement d’Israël nous tire dans le dos. Personne ne croit que Chomsky soutienne le terrorisme ou soit un espion. L’entrée lui a été refusée pour ses seules opinions. Cela signifie que la liberté académique n’est valable que pour ceux qui encensent Israël mais n’a pas plus d’importance qu’une pelure d’ail, comme nous disons en Hébreu, quand il s’agit de quelqu’un qui critique la politique du gouvernement israélien.

C’est un soutien clair aux boycotteurs, d’autant plus que pas une seule université israélienne, pas un seul groupe d’universitaires n’a élevé la moindre protestation.

* * *
DIRE que Chomsky est un ennemi d’Israël est ridicule.

Il porte un prénom tout à fait hébreu de même que sa fille, Aviva, qui l’accompagnait.

Je l’ai rencontré pour la première fois dans les années 60, quand je lui ai rendu visite dans son petit logement à MIT (Massachussetts institute of technology), une des institutions académiques les plus respectées des USA et du monde entier.

Il m’a parlé avec nostalgie du Kiboutz (Hazorea, du mouvement sioniste de gauche, Hashomer Hatzaïr) où il avait vécu pendant un an quand il était jeune. Nous avons échangé des idées et sommes tombés d’accord que la solution de deux états était la seule solution possible.

Il avait reçu son prénom de ses parents qui étaient nés en Russie et avaient émigré aux USA dans leur jeunesse. Leur langue maternelle était le Yiddish, mais ils avaient consacré leur foyer à la culture de l’Hébreu et Noam a commencé à parler Hébreu très jeune. Dans son jeune esprit, le socialisme et l’anarchisme étaient mêlés au sionisme. Il a fait sa thèse de Doctorat sur la langue hébraïque.

J’ai été attentif à ses déclarations depuis ce jour, et jamais je ne l’ai entendu exprimer la moindre opposition à l’existence d’Israël. Ce que j’ai entendu par contre, c’est une critique acerbe de la politique du gouvernement israélien -la même critique qu’exprime le camp de la paix israélien. Mais ses critiques à l’égard des administrations américaines successives sont encore plus violentes car il considère que leur politique est la mère de tous les maux.
Quand les deux professeurs, John Mearsheimer et Stephen Walt ont publié leur étude révolutionnaire qui soutenait qu’Israël contrôlait la politique américaine par l’intermédiaire du lobby israélien, Chomsky leur a apporté la contradiction en disant que le contraire était aussi vrai : à savoir que les USA exploitent Israël pour leurs desseins impérialistes qui vont à l’encontre des intérêts israéliens.

En ce qui me concerne je crois que les deux thèses sont justes. L’opinion de Chomsky trouve son illustration dans le veto américain actuel à la réconciliation du Fatah et du Hamas ainsi que l’intervention américaine pour empêcher l’échange de prisonniers pour libérer Gilad Shalit.

Alors pourquoi, au nom du ciel, cet homme a-t-il été interdit d’accès en Israël ?

* * *
J’AI une théorie qui expliquerait tout.

Pendant de nombreux siècles les Juifs furent persécutés dans l’Europe chrétienne. L’antisémitisme a fait de leur vie un enfer. Ils ont été victimes de pogroms, d’expulsions de masse, d’emprisonnement dans les ghettos, de lois discriminatoires et de décrets oppressifs. Avec les années ils ont développé des mécanismes de défense psychologiques et physiques, des méthodes de survie et des schémas de fuite.

Depuis l’holocauste la situation a complètement changé. Aux USA les Juifs vivent dans un paradis qui n’a pas eu d’équivalent depuis l’Age d’Or dans l’Espagne musulmane. Quand l’état d’Israël a été créé il a attiré la sympathie et l’admiration mondiale.

C’était merveilleux mais sous la surface de la conscience nationale, -si je peux me permettre cette généralisation- s’est développé un sentiment de malaise, d’inconfort. Les mécanismes éprouvés qui avaient donné aux Juifs le sentiment de savoir s’orienter dans le danger se sont désintégrés. Quand des Gentils compliment des Juifs et manifestent le désir de s’allier avec eux, cela leur paraît suspect. De toute évidence cela cache un dessein sinistre. Les choses ne sont plus comme nous les avons connues. C’est effrayant.

Depuis lors nous essayons frénétiquement de ramener la situation à la normale. Sans nous en rendre compte, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous faire détester à nouveau, afin de nous sentir en terrain familier.

S’il existe un complot, c’est un complot que nous menons contre nous-mêmes. Nous n’aurons pas de repos avant que le monde ne redevienne antisémite et alors nous saurons comment nous comporter.

Comme dit la chanson :" Le monde entier est contre nous, mais qui s’en soucie...
  
Ury Avnery*

* Uri Avnery est un écrivain israélien et un militant du mouvement pacifique Gush Shalom. Il a contribué au livre de Counterpunch "les stratégies de l’antisémitisme". Il est militant de Gush Shalom (le Bloc de la Paix).
Counterpunch - Vous pouvez consulter cet article à :

http://www.counterpunch.org/avnery0...
Traduction de l’anglais : Dominique M.
http://www.info-palestine.net/
 

   

Pas de Sionisme rue d’Ulm :
Source : Site du CRIF (25/05/2010)

Dans une tribune libre du site du CRIF, M. Jacques Tarnero, documentariste et auteur de plusieurs articles sur ce site, se plaint de l’accueil fait à plusieurs professeurs lors d’une conférence à l’École normale supérieure le 12 mai dernier (Paris, rue d’Ulm).

Ces distingués professeurs, cherchant à rendre Israël plus « présentable », ont en effet été accueillis aux cris de « Assassins ! », « Nazis ! », « Et le mur ? »…  par une grande partie des étudiants. Cette Grande École est, depuis sa fondation, une pépinière d’élites de la République. D’où la hargne de M. Tarnero devant un tel accueil !  Signe encourageant quand on sait la soumission de tant d’intellectuels français au sionisme ces 60 dernières années. Il est vrai que venir disserter de « démocratie israélienne » ou de « post-sionisme », après l’opération « Plomb Durci » et l’expropriation systématique des Palestiniens, est devenu un exercice très difficile…

   

« Élus » et corrompus :
Source : Le Monde (26/05/2010)

L’élection, d’essence démocratique ou divine, ne met pas à l’abri des tentations…

M. Avigdor Lieberman, Ministre des Affaires Etrangères de l’entité sioniste, va sans doute prochainement être inculpé à la demande de la police israélienne. Pour quelle raison ? Parce qu’il souhaite l’expulsion massive des Palestiniens résidant encore en Israël ? Parce qu’il souhaite agresser l’Iran, nous entraînant dans ce conflit ? Parce qu’il tient régulièrement des propos racistes ? Pas du tout ! Il devrait être inculpé pour divulgation d’informations dans des affaires de corruption. Mais il ne sera pas seul puisque l’ancien Premier Ministre, Ehoud Olmert, devait être entendu mardi par la police dans le scandale immobilier dit « Holyland » (Terre Sainte), pour une affaire de pot-de-vin. Voilà la « profonde moralité » de ces dirigeants sionistes qui veulent entraîner le monde dans une guerre afin de garder la terre de Palestine qu’ils ont usurpée…

 

http://www.partiantisioniste.com/communications/antisionisme-en-bref-0415.html

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-ury-avnery-ecrivain-israelien-chomsky-a-la-porte-israel-son-propre-ennemi-51258747.html  

 

 

A signaler aussi :

http://www.haaretz.com/print-edition/news/over-100-palestinian-minors-reported-abuse-in-idf-police-custody-in-2009-1.292679

 

   

Dans la foulée, je vous joins ce document, qui est à l'honneur des Juifs, de ceux qui se désolidarisent de la politique inique et brutale menée par certains de leurs pairs, non seulement à l'encontre des peuples, mais à leur encontre. eva  

 

Charte du réseau international juif anti-sioniste

 

ijan_launch_logo3b

 

 

Nous formons un réseau international de Juifs et de Juives qui s’engagent de façon inconditionnelle en faveur de la lutte pour l’émancipation des êtres humains. Nous considérons que la libération du peuple palestinien et de sa terre forme un volet essentiel de cette émancipation.

Notre engagement porte sur le démantèlement du régime d’apartheid israélien, le retour des réfugiés palestiniens et la fin de la colonisation israélienne sur la Palestine historique.

Qu’ils soient de Pologne ou d’Iraq, d’Argentine ou d’Afrique du Sud, de Brooklyn ou du Mississipi, des Juifs en quête de justice et d’un monde plus juste se sont joints aux mouvements de lutte collective. Ainsi, des Juifs ont participé de façon notable à la lutte ouvrière pendant la période de la Grande dépression, à la lutte pour les droits civiques aux Etats Unis, à la lutte contre le régime d’apartheid en Afrique du Sud, à la lutte contre le fascisme en Europe, et à bien d’autres mouvements encore en faveur du changement social et politique

Le nettoyage ethnique historique et toujours en cours perpétré par Israël à l’encontre du peuple palestinien sur sa propre terre vient contredire et trahir cette longue histoire de la participation juive à des mouvements collectifs de libération.

Le sionisme – idéologie fondatrice de l’Etat d’Israël et qui en est le soutien actuel, est issu du colonialisme européen et s’est diffusé à la suite du génocide nazi. Le sionisme s’est nourri des épisodes les plus violents et oppressifs de l’histoire du dix neuvième siècle, marginalisant ainsi l’engagement de nombreux Juifs dans les mouvements de libération. Pour retrouver une place au sein des vibrants mouvements populaires actuels, il faut mettre fin au sionisme sous toutes ses formes

C’est la priorité des priorités, en raison des conséquences du sionisme sur les Palestiniens et les peuples de l’ensemble de la région ; en raison aussi du fait que le sionisme porte préjudice à la mémoire de la persécution et du génocide des Juifs d’Europe en l’exploitant pour justifier et perpétuer le racisme européen et le colonialisme. Le sionisme est, par ailleurs, responsable du déplacement massif des Juifs mizrahi (originaires d’Afrique et d’Asie), et du détournement de leurs Histoires, langages, traditions et cultures. L’histoire des Juifs mizrahi remonte à plus de 2000 ans et le sionisme, en s’implantant, en a dévié le cours au profit d’une ségrégation parmi les Juifs imposée par l’État d’Israël.

 

En conséquence, le sionisme nous implique dans l’oppression du peuple palestinien et porte préjudice à notre propre héritage, à nos luttes pour la justice et à nos alliances avec nos semblables.

 

Nous nous engageons à : Nous opposer au sionisme et à l’État d’Israël. Le sionisme est raciste. Il exige l’allégeance à un ordre politique, juridique et économique qui privilégie et valorise les Juifs ainsi que les Européens et leurs cultures par rapport aux peuples autochtones et à leurs cultures.

 

Le sionisme n’est pas seulement raciste, il est aussi antisémite.

 

Il reprend à son compte l’imagerie européenne et antisémite du "Juif de la diaspora" efféminé, cupide et faible, et y lui oppose celle d’un "Nouveau Juif", violent, militariste et sexiste, un Juif qui est l’auteur d’une violence raciale plutôt que d’en être une victime.

Par-là, le sionisme fait des Juifs des blancs, en adoptant un racisme de blancs à l’encontre du peuple palestinien. Malgré la nécessité pour Israël d’intégrer les Mizrahi afin de maintenir une majorité juive, ce racisme peut aussi être constaté dans la marginalisation et l’exploitation économique des masses déshéritées des Mizrahi.

Cette violence raciale inclut l’exploitation des travailleurs migrants

 

Les sionistes diffusent le mythe de la démocratie israélienne. En réalité, Israël a établi et renforcé des politiques et des pratiques qui sont discriminatoires à l’égard des Juifs mizrahi et qui excluent les Palestiniens et restreignent leurs droits.

 

Israël, en coopération avec les États-Unis, sape tout mouvement arabe de libération.

 

Le sionisme perpétue l’exception juive. Pour justifier ses crimes, le sionisme présente une version de l’histoire juive déconnectée de l’histoire et de l’expérience d’autres peuples. Il promeut un narratif selon lequel l’holocauste nazi est exceptionnel dans l’histoire de l’humanité. Il place les Juifs à part, par rapport aux victimes et aux survivants d’autres génocides, au lieu de nous unir à eux.

 

Israël fait cause commune avec des Chrétiens fondamentalistes et d’autres qui appellent à la destruction des Juifs, sur la base d’une islamophobie partagée et d’une volonté de contrôler le Moyen Orient et plus largement l’Asie occidentale. Ensemble, ils appellent à la persécution des Musulmans. Cette promotion commune de l’islamophobie a pour but de diaboliser la résistance opposée à la domination économique et militaire occidentale. Elle s’inscrit dans une longue histoire de collusion du sionisme avec des régimes répressifs et violents, de l’Allemagne nazie au régime d’apartheid d’Afrique du Sud jusqu’aux dictatures réactionnaires d’Amérique du Sud.

 

Le sionisme prétend que la sécurité des Juifs repose sur un état juif militarisé. Mais Israël ne met pas les Juifs en sécurité. Sa violence garantit l’instabilité et la peur pour ceux qui sont sous sa sphère d’influence, et met en danger la sécurité de tous, y compris des Juifs, et ce bien au-delà de ses frontières. Le sionisme a volontairement participé à créer les conditions qui ont conduit à la violence à l’encontre des Juifs dans les pays arabes. L’hostilité née de la violence israélienne et de la domination militaire sur les Juifs vivant en Israël et ailleurs est utilisée pour justifier encore plus de violence sioniste.

 

Nous nous engageons à : Rejeter l’héritage colonial et l’expansion colonialiste en cours.

 

Dès l’instant où le mouvement sioniste a décidé de bâtir un état juif en Palestine, il est devenu un mouvement de conquête. A l’instar de tous les mouvements de conquête et des idéologies colonialistes en Amérique ou en Afrique, le sionisme s’appuie sur la ségrégation entre les peuples ; par la confiscation de la terre, il s’engage dans le nettoyage ethnique qui repose sur une violence militaire implacable.

Les sionistes ont travaillé main dans la main avec l’administration coloniale britannique, contre le peuple indigène de la région et contre son espoir légitime de liberté et d’autodétermination. L’imaginaire sioniste d’une Palestine "vide" et pauvre a justifié la destruction de la vie palestinienne à l’instar du racisme qui a justifié l’extermination des peuples autochtones d’Amérique, la traite atlantique des esclaves et bien d’autres atrocités encore.

 

Avec l’expansion permanente des colonies et le Mur d’apartheid, l’engagement colonialiste d’Israël l’a amené à détruire l’environnement ainsi que les paysages de la Palestine. Cette politique, qui n’a pas réussi à stopper la résistance palestinienne, conduit l’Etat d’Israël à toujours plus de violence et à des politiques qui, lorsqu’elles sont menées à leur point ultime, finissent en génocide. A Gaza, l’État d’Israël dénie l’accès à la nourriture, à l’eau, à l’électricité, à l’aide humanitaire et aux fournitures médicales, c’est l’arme qu’il utilise contre les fondements même de toute vie humaine.

 

Israël, qui a été en son temps l’outil favori des Britanniques et des Français contre l’unité arabe et l’indépendance, est devenu le plus jeune associé de l’alliance US pour le contrôle militaire, économique et politique au niveau mondial, qui vise plus particulièrement la domination de la région stratégique du Moyen Orient/Asie du Sud-ouest.

 

Le danger d’une guerre nucléaire représenté par une attaque israélo-américaine sur l’Iran nous rappelle qu’Israël est une bombe atomique qui devrait faire l’objet d’un démantèlement urgent, en vue de sauver les vies de toutes ses victimes actuelles et potentielles.

 

Nous nous engageons à : Nous opposer aux organisations sionistes.

 

Non content de donner forme à l’Etat d’Israël, le sionisme a fondé sa politique internationale de domination militaire et d’hostilité envers ses voisins et a instauré un réseau mondial complexe d’organisations, de lobbys politiques, d’entreprises de relations publiques, de clubs universitaires, et d’écoles pour appuyer et propager les idées sionistes au sein des communautés juives et dans l’opinion publique de façon générale.

 

Un flot de milliards de dollars américains abreuve Israël année après année, pour soutenir l’occupation et la brutalité de son armée hyper moderne. La machine de guerre qu’ils financent fait partie intégrante de l’industrie mondiale de l’armement qui, à elle seule, draine les ressources dont manque une humanité désespérément privée d’eau, de nourriture, de soins sanitaires, de logement et d’éducation.

 

Pendant ce temps-là, L’Europe, le Canada et les Etats-Unis soutiennent l’infrastructure d’occupation israélienne sous couvert d’aide humanitaire au peuple palestinien. Ensemble, les Etats-Unis et leurs alliés coopèrent au renforcement de la domination de la région et à l’écrasement des mouvements populaires.

 

Un réseau international d’institutions et d’organisations sionistes appuie l’armée israélienne par des financements directs. De plus, ces organisations fournissent un soutien politique nécessaire à la légitimation et à la promotion de leurs visées politiques et de leurs projets humanitaires.

 

Dans certains pays, ces organisations censurent toute critique envers Israël et ciblent des individus et des organisations qui sont mis sur listes noires et sont victimes de violences, d’emprisonnement, de déportation, de privation d’emploi et d’autres sanctions économiques.

 

Ces organisations diffusent l’islamophobie. Agitant l’épouvantail de la guerre à l’étranger, elles instaurent une législation répressive dans leurs propres pays. Aux Etats-Unis et au Canada les groupes sionistes ont aidé à faire passer la législation « antiterroriste », exposant ainsi à des poursuites judiciaires pour aide au terrorisme et trahison, toute activité favorable au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël ainsi que le soutien aux organisations palestiniennes, iraniennes, iraquiennes, libanaises et musulmanes.

 

En Europe et aux Etats-Unis, des groupes soit disant « juifs » sont désormais au premier rang de l’appel à la guerre contre l’Iran.

 

Mais l’édifice sioniste et celui de la suprématie mondiale des Etats-Unis se fissurent. A la suite de l’extraordinaire résistance de la Palestine et du sud-Liban à l’agression et à l’occupation israélienne et américaine, qui ont tenu en dépit de ressources limitées et de nombreuses trahisons, le mouvement international de solidarité avec les Palestiniens en lutte contre la politique des USA et d’Israël prend de l’élan.

En Israël, cet élan est visible dans une contestation croissante qui ouvre la voie à la revendication d’un double héritage des années 60 : celui du Matzpen, organisation israélo-palestinienne, juive et antisioniste et celui du parti mizrahi des Panthères Noires. Plus largement, le refus de la conscription obligatoire dans l’armée israélienne est croissant dans la jeunesse.

 

Au sein du gouvernement et dans des discussions publiques aux Etats-Unis et en Europe le coût de l’aide inconditionnelle à Israël est de plus en plus remis en cause. C’est pourquoi Israël et les Etats-Unis sont à la recherche de nouveaux alliés au sud pour qui puissent se joindre à leurs conquêtes économiques et militaires. La relation croissante entre Israël et l’Inde en est un exemple frappant. Partageant l’intérêt occidental pour le contrôle politique et le profit économique de quelques-uns au détriment du plus grand nombre, l’élite indienne aussi bien que celles du Moyen Orient et plus largement de l’Asie occidentale sont de connivence avec le programme économique et militaire de l’Ouest dans la région

La propagande de la guerre occidentale contre le terrorisme sert de caisse de résonance à l’islamophobie de l’élite indienne et fournit aux régimes du Moyen Orient et de l’Asie du Sud-ouest une opportunité pour réprimer sévèrement toute dissidence. Malgré cela, des soulèvements populaires et des chapitres glorieux des luttes anti-coloniales remettent en question cette alliance et devraient lui porter un coup fatal.

Avec nos alliés, notre but est d’aider à élargir ces fissures jusqu’à ce que le mur tombe et qu‘Israël soit isolé comme l’a été l’Afrique du sud de l’apartheid. Nous nous engageons à lutter contre ces groupes qui prétendent parler à notre place et à les vaincre.

Nous nous engageons à : Etre solidaires et à travailler pour l’apaisement et la justice.

Nous sommes engagés aux côtés du peuple palestinien pour sa libération et son autodétermination. De tout notre cœur, notre volonté et notre énergie politique nous soutenons la résistance du peuple palestinien dans toute sa diversité et sa vaillance et nous faisons front à l’injustice dont sont coupables les pays où nous vivons.

Nous soutenons sans équivoque le Droit au Retour des Palestiniens sur leur terre. Nous appelons à l’abrogation du droit au retour raciste israélien qui privilégie le droit de toute personne se déclarant juive de s’installer en Palestine tout en privant les réfugiés palestiniens de ce droit.

Nous sommes de tout cœur avec l’appel de la Palestine au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël.

Nous soutenons la revendication de libération de tous les prisonniers politiques palestiniens et dénonçons la pratique consistant à incarcérer des leaders politiques palestiniens, des jeunes et la population en général, comme méthode de contrôle et de terreur.

Ce n’est pas à nous de prescrire quel chemin doit prendre le peuple palestinien pour définir son avenir. Nous ne prétendons pas nous substituer à ses choix. Nos stratégies et nos actions naîtront de notre relation avec ceux qui sont engagés dans tout l’éventail des luttes de libération en Palestine et dans la région. Nous soutiendrons leur lutte pour survivre, pour garder leur terre et pour faire avancer leur mouvement comme ils l’entendent, selon leurs propres termes.

 

Nous sommes partenaires des grands mouvements de résistance populaire de notre époque qui défendent et chérissent les vies de tous les peuples et de toute la planète, conduits par ceux qui souffrent le plus de la conquête impériale, de l’occupation, du racisme et de la domination mondiale, de l’exploitation des hommes et des ressources. Nous sommes pour la protection de la nature. Nous défendons les droits des peuples indigènes sur leur sol et pour leur souveraineté. Nous défendons les droits des migrants et des réfugiés pour qu’ils puissent se déplacer librement et en toute sécurité à travers les frontières. Nous défendons le droit des travailleurs – y compris des immigrés en Israël amenés pour prendre la place des Palestiniens et des Mizrahi - à la justice économique et à l’autodétermination. Nous défendons l’égalité raciale et l’expression culturelle. Nous défendons le droit des femmes, des enfants et de toutes les minorités exploitées à se libérer de toute domination. Et nous défendons le droit universel à la terre, à l’eau, à la nourriture, au logement, à l’éducation, aux soins et à être libérés de la violence : c’est le seul moyen pour que la société humaine puisse survivre et s’épanouir.

Nous nous engageons à soutenir la justice pour guérir les blessures infligées par la force et par le droit colonial en Palestine et dans l’ensemble de la région ; pour guérir les traumatismes qu’ont subi les Juifs en Europe et dont se sert le projet sioniste, pour guérir les peurs et privations endurées dans des massacres au fil des années ainsi que les manipulations de la culture et des ressources exercées dans le but d’exploiter les Juifs Mizrahi et de les séparer des Palestiniens.

 

La justice pour laquelle nous travaillons est à construire par ceux, partout en Palestine, y compris en Israël et par les réfugiés palestiniens, dont la lutte pour l’autodétermination leur apportera l’égalité et la liberté ainsi qu’aux autres habitants des alentours.

Nous vous appelons à nous rejoindre.

 

Ces engagements nécessitent la construction d’un mouvement juif uni à l’échelle internationale, qui s’oppose au sionisme et à sa volonté de vouloir parler au nom de tous les Juifs. Face à un adversaire international il ne suffit pas de travailler au niveau local, ni au niveau national. Nous devons trouver des moyens d’agir ensemble par delà les frontières géographiques, sectorielles et linguistiques. Il y a place pour toutes sortes d’initiatives et d’organisations, existantes ou nouvelles, qui puissent travailler en toute indépendance et conjointement, en soutien mutuel et en collaboration.

Etes-vous contre le racisme sous toutes ses formes ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour mettre fin à l’apartheid israélien.

Soutenez-vous la souveraineté et les droits des peuples indigènes à leur terre ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour la défense des droits souverains à la terre des Palestiniens.

Croyez-vous que nos vies sont dépendantes de la durabilité économique et environnementale ? Etes-vous en colère devant le vol et la destruction des ressources de la planète ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour arrêter le vol de la terre et de l’eau, la destruction de l’agriculture, de la terre palestiniennes des villages et des oliveraies par Israël.

Voulez-vous en finir avec les guerres interminables pour le pétrole et pour la domination militaire des Etats-Unis et de leurs alliés ? Voulez-vous en finir avec les cultures militarisées, avec la conscription des jeunes et le pillage des ressources destinées à financer l’armée plutôt que les besoins vitaux ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour démanteler une pièce cruciale de la machine de guerre mondiale.

Voulez-vous vous désolidariser du nettoyage ethnique de la Palestine, de la destruction de son histoire, de sa culture et de son autodétermination ? Croyez-vous qu’il n’y ait de paix qu’avec la justice ? Etes-vous à la fois triste et en colère contre le fait que le génocide des Juifs soit utilisé pour perpétrer d’autres atrocités ? Alors, nous vous appelons à nous rejoindre pour en finir avec le colonialisme sioniste.

Pour que sur cette planète on puisse vivre dans la sécurité, la justice et la paix, il faut mettre fin au projet colonial israélien. C’est avec joie que nous nous lançons dans le travail de sape collective d’un système de conquête et de destruction qui a fait souffrir notre monde pendant trop longtemps.

 

 

Traduit de l’anglais : http://www.ijsn.net/about_us/charter

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/05/28/18037994.html

 

Voici un commentaire que j'ai posté sur un Site:

J'ai trouvé que c'était une formidable analyse,  et mettant en valeur le décalage entre la politique actuelle d'Israël et les fondements du judaïsme: Qu'on se souvienne par exemple des grands textes prophétiques, de la Sagesse de Salomon, ou tout simplement des Préceptes transmis à Abraham, le "Père" des Juifs. Il est temps que ceux-ci retrouvent la fidélité pour que le nom Juif soit porté avec fierté, plutôt qu'en étant montré du doigt partout. Et cette fidélité renverrait à une tradition historique... de libération. Car de nombreux citoyens juifs ont participé aux luttes de Libération, doit-on le rappeler ? Eva.

 

 

NS-drapeau-OTN.jpg

 

La politique européenne de Défense est-elle enterrée ?

Par eva R-sistons

 

 

Le 15 mai 2003, C dans l'Air consacre son émission à  la Défense européenne. Je viens de la regarder sur une vidéo datant de l'époque (j'ai enregistré des centaines d'heures sur la guerre d'Irak et son contexte).

En 2003, quatre pays fondateurs de l'Europe avaient organisé un sommet sur la future Défense européenne. Participaient à cette réunion Chirac, Schroeder et deux Premiers Ministres, de la Belgique et du Luxembourg. Ils n'acceptaient pas volontiers que l'on puisse laisser les seuls Etats-Unis déterminer l'orientation de la politique planétaire. Et ils envisageaient de mettre en place les prémices de la Défense européenne, "non pas contre l'OTAN, mais en complément, en partenariat avec elle". Relation de complémentarité, donc, chacun étant autonome. 

Cette Union européenne de Sécurité et de Défense aurait pu mener des opérations sans les Etats-Unis.  Voici ce que le Général Loup Francart, expert en Stratégie militaire, en dit  : "Nous ne pouvons laisser la maîtise de la Défense aux Américains, face aux nouvelles menaces comme la dispersion d'armes de destuction massive ou l'effondrement de pays entraînant la destabilisation de certaines régions. Le contexte stratégique actuel est différent de celui de la Guerre froide. Nous devons au moins avoir notre propre conception stratégique". Voilà qui est clair, et qui pose les jalons d'une Défense européenne autonome. Au grand dam de Washington, qui à l'époque avait pris cette initiative pour une provocation, surtout émanant de Chefs d'Etat plus que réservés vis-à-vis de la guerre d'Irak.

La question d'une relative autonomie de l'Europe, pourtant plus sur la forme que sur le fond, avait grandement irrité C. Rice. Elle avait émis des protestations.

Et aujourd'hui ? La question est plus que jamais cruciale. Doit-on laisser aux Etats-Unis le soin décider de tout unilatéralement, seule puissance déterminante ? Ou affirmer son autonomie ? Sur Wikipedia, nous lisons ceci :

Extraits : (..) Le traité de Maastricht précise bien que la PESC ne deviendra une politique de défense commune que lorsque le Conseil en décidera ainsi, ce qui n'est pas le cas pour l'instant. (..)" (Wikipedia, "Politique européenne de Sécurité et de Défense").

Où en est-on, aujourd'hui ? Les Etats d'Europe de l'Est sont très dépendants des Etats-Unis, la soumission aveugle aux décisions des Américains ne les gêne pas. Quant à Sarkozy, il a parlé de la Défense européenne en laissant la France pleinement réintégrer l'OTAN, mais depuis, plus rien... S'agissait-il d'un artifice de langage, de communication, pour mieux faire accepter le retour de la France au sein de l'Alliance atlantique ? Gageons que Sarkozy l'Américain aura à coeur de laisser les Etats-Unis prendre les initiatives qu'ils veulent, en se contentant de les accompagner. Et tant pis si la France gaullienne, attachée à l'indépendance de la Nation, s'aligne complètement: Dans une pleine soumission fort peu goûtée par les Français, et cadrant mal avec l' Histoire de la France.

De toutes façons, si aujourd'hui Nicolas Sarkozy est au poste qu'il occupe, c'est qu'à l'arrière plan, des intérêts ont travaillé pour qu'il soit élu. Afin de liquider, ici comme dans les autres domaines, tout ce qui fait la spécificité de la France. Et l'aligner complètement, peu honorablement, sur les diktats de Washington: Au détriment de ses intérêts, de ses traditions et de son image de marque.

Et pour mieux assurer l'emprise de l'Etranger sur la France, pour mieux tuer les dernières velléites de notre pays, Nicolas Sarkozy a procédé, à peine élu, à un grand nettoyage des Ministères et des Grands Corps d'Etat (..)

 

suite ici :

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7921025/la-defense-europeenne-estelle-enterree-

 

 

Les géo-ingénieurs ont proposé de pulvériser de 100 à 200 millions de tonnes d'aluminium par an dans l'atmosphère dans le but de refroidir la planète :  

http://www.youtube.com/watch?v=7vXoTZqmNuU&feature=related (11 mn en anglais)

 

 

Le plan anti Illuminati par les sociétés secrètes chinoises 

Les ennemis de nos ennemis sont-ils pour autant nos amis ?  

Pas évident, de même, la méthode de prise de conscience et de résistance constructive est plus à même de créer un vrai nouveau monde positif.

Il est bon de savoir tout de même que les Illuminati ont peut-être aussi du souci à se faire de ce côté là...

Encore faut-il vérifier l'info, aussi, si vous avez un membre de la maffia chinoise dans vos relations... vous-mêmes peut-être ?

Oui, vraiment pas évident... www.artemisia-college.org

NB Eva: J'avais déjà parlé dans ce blog du plan anti-illuminatis par les sociétés secrètes ... japonaises ! Cette fois, ce seraient les Chinois qui s'y mettraient !!! Qu'ils ne se gênent pas, surtout ! 

http://www.youtube.com/watch?v=BOvowdOxM8M&feature=player_embedded (4 mn 49)

Gouverner par le chaos

 

Gouverner par le chaos

Nous ne connaissons pas l'intérêt de ce livret, mais il montre que cette notion prend de plus en plus place dans les esprits.

Rappelons que nous soutenons depuis des années cette théorie du complot organisé, programmé, visant à instaurer un Nouvel Ordre Mondial, et donc un gouvernement mondial d'une "élite" autoproclamée, à caractère dictatorial, dont la Chine est le laboratoire d'essai à grande échelle ("liberté" économique contre libertés individuelles et collectives).

Cette mise en place devant passer par un chaos généralisé, sous toutes les formes possibles (financière, économique, sanitaire, écologique, politique, théologique...).

Celui qui ne voit pas que la façon orchestrée de "résoudre" les problèmes pourtant prévisibles des années à l'avance (et +), comme où peut mener le transfert du droit régalien des États à battre monnaie et à escompter ses effets, à des banquiers privés, où peut mener l'endettement abyssal des États qui s'en suit inévitablement... où peut mener l'accord de nouveaux prêts à des taux plus élevés à ces États surendettés, pour... rembourser une partie équivalent de leur dette, souscrite à des taux inférieurs... où peut mener un plan de rigueur brutal, autre qu'à la récession et à la ruine... www.artemisia-college.org

 

 

Le complot islamique (en musique) :

http://www.youtube.com/watch?v=TESGWBtd0kc&feature=player_embedded 

 

 

chat-oiseau-j.jpg

 

Moi, mon chat bouffe les oiseaux ! eva

Partager cet article

Repost 0

commentaires

R-sistons à l'intolérable 29/05/2010 23:37



Lu, et publié, merci, bien vu ! eva



mickye 29/05/2010 13:38



Terrifiant !


Je suis arrivée hier, par hasard sur ce site :


http://www.armees.com/Les-armes-a-l-uranium-appauvri,231


à lire jusqu'au bout !


 



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages