28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 05:21
Sarko12'.jpg
D. de Villepin relaxé, http://laplote.blogs.courrierinternational.com/


Le duel Sarkozy-de Villepin,
par Eva R-sistons


Mes amis,

C'est fait ! Joli cadeau d'anniversaire pour Nicolas Sarkozy: Sa bête noire, son plus dangereux rival à droite, est relaxé. Même pas un embryon de début de semblant de condamnation, rien, Dominique de Villepin est libre, vraiment libre de partir à la conquête de la France, de chasser sur des terres soigneusement labourées, sur un territoire pourtant entièrement verrouillé ! Déjà dix députés ont ouvertement choisi leur camp, et une dizaine d'autres s'apprêtent à en faire autant. et puis, et puis... Bayrou est aux aguets, Dupont-Aignan aussi, et bien évidemment les Le Pen, père ou fille. La stratégie de l'élection à un tour, si elle a lieu, risque de se refermer sur son auteur, avec une Droite éclatée comme la Gauche. Sur FR2, les fidèles lieutenants de Sarkozy ont flairé le piège, en consacrant un Envoyé spécial à l'affreux rouquin allemand, pour le rendre populaire auprès des jeunes et éparpiller un peu plus la Gauche. Et s'il y a un deuxième tour, patatra ! Aucune réserve à Droite, tandis qu'à Gauche, on se bousculera au portillon, avec un Bayrou trop content de laminer Celui qui incarne la France qu'il déteste, bling-bling, des nouveaux riches ! Et les électeurs de le Pen ne se priveront sans doute pas de faire savoir à Sarkozy tout le bien qu'ils pensent de lui si prompt à faire des promesses mirobolantes avant les élections, et à les saccager une fois élu. Bref, chronique d'une catastrophe annoncée ! Heureusement pour Sarkozy 1er, il y aura les Médias aux mains de ses amis, et des néo-sionistes, pour venir à son secours, pour lui permettre de poursuivre sa politique au service du Medef, des Américains, des Israéliens et du Nouvel Ordre Mondial.

Et il a du courage, et il a fière allure, ce Dominique de Villepin, c'est autre chose que notre roquet national, il a de la prestance, de la classe, de la culture, de la dignité, un verbe magnifique, une sacrée carrure - même en maillot de bain -, et puis c'est un homme de convictions qui aime la France, lui, qui l'a défendue à l'ONU dans sa différence, contre Bush et ses sordides guerres, et avec superbe s'il vous plaît, avec panache, au point même d'être applaudi, du jamais vu ! Il a une stature d'homme d'Etat, il n'est pas là pour faire carrière, mais pour défendre une vision, et une vision aux antipodes de celle de Sarkozy, puisque ce qui compte pour lui, c'est l'intérêt général, pas le particulier, très particulier ! Et cet homme-là incarne la vieille France, attachée à ses traditions, à ses valeurs, à ses idéaux, républicains, gaulliens, jalouse de son indépendance, et désireuse d'être à nouveau respectée dans le monde, de redevenir une référence !

Quel est le programme de Dominique de Villepin ? On le trouve dans les voeux qu'il a adressés aux Français :

" La nouvelle année doit être celle d’un nouveau départ, avec une volonté résolue d’aller de l’avant, de tirer les leçons du passé et d’engager un travail de réflexion et de proposition... L'action est plus que jamais nécessaire, et nous avons besoin d’énergie, d’esprit d’initiative...  Pour être efficace, cette action doit répondre à certains principes, de rassemblement, de justice, d’équilibre... Je voudrais insister sur l’importance d’un retour aux fondamentaux de la France. Assez des illusions de la rupture. Assez des divisions stériles. Le débat sur l’identité nationale a créé l’égarement et la confusion, car l’enjeu n’est pas qui nous sommes. Quels que soient nos origines, nos confessions, nos sensibilités – nous le savons fort bien – l’enjeu c’est d’être fidèles à ce que nous sommes, à ce que nous voulons être. Nous sommes français par le cœur, par la volonté de vivre ensemble, dans un pays d’exception que nous aimons et que nous voulons faire vivre.

Alors, revenir aux fondamentaux français, c’est d’abord défendre nos points forts :
  • La République, toute la République, enracinée dans le quotidien de chacun, vivante sur l’ensemble du territoire, qu’il s’agisse de la liberté, de l’égalité ou de la fraternité.
  • Une protection sociale garantie pour toutes et tous, qu’il s’agisse de la santé, de la retraite ou encore de l’éducation.
  • Un modèle économique équilibré et diversifié, avec une agriculture forte, une politique industrielle revivifiée et un secteur des services ouvert aux nouvelles opportunités.
  • Des institutions respectées, un Président qui préside, un Gouvernement qui gouverne, un Parlement qui contrôle et fait la loi, une justice indépendante, des médias libres qui informent, autant d’évidences qu’il fait bon rappeler et qui nous appellent à la vigilance.

Les trois batailles prioritaires à mener restent :

  • La bataille de l’emploi et en particulier celui des jeunes, des femmes, des seniors.
  • La bataille de la compétitivité et nous y serons aidés par les priorités rappelées par la Commission Juppé-Rocard en matière d’innovation.
  • La bataille contre le déficit et l’endettement

.... Défendre les fondamentaux de la France, c’est permettre à la France de renouer avec sa vraie vocation européenne et mondiale.

  • Une France à la pointe des propositions en matière de gouvernance politique, économique, financière, écologique.
  • Une France au service de la justice et de la paix, en Afrique, au Proche Orient, où les Etats-Unis seuls ne peuvent forcer les conservatismes. En Afghanistan, où, nous le savons, la solution ne saurait être d’ordre militaire. En Iran, où chaque jour davantage s’affirme une volonté de changement.
  • Une France soucieuse de son indépendance, qui ne saurait se laisser enfermer dans des rapports de force ou d’intérêt et qui dispose d’une culture diverse et vivante qui constitue autant de ponts et de chances. (..) " (http://www.clubvillepin.fr/1685-dominique-de-villepin-voeux-pour-2010/)


    Rien de nouveau sous le soleil libéral...


    Joli programme ! Revenir aux fondamentaux de la France, bravo ! Mais si l'on y regarde de plus près, les choses ressemblent quand même beaucoup à ce que l'on nous sert en abondance: Une soupe bien libérale, présentée par ceux-là même qui sont au gouvernement et votent toutes les lois sarkoziennes, vous savez, les Mariton, les Tron, les Girardin, les Montchamp, les Goulard, les Grand, les Le Guen... Une soupe assaisonnée de CNE, de CPE, d'état d'urgence dans les banlieues, d'article 49.3 de la Constitution... bof, pas vraiment appétissant !  Parce que si la forme change, avec l'élégant de Villepin, le fond ressemble quand même beaucoup à ce que l'on déguste tous les jours ! Nouveau riche ou ancien riche, aristo de pacotille ou aristo distingué, clientèle d'affaires ou de diplomates, c'est quand même la France d'en-Haut ! Comment ces deux-là pourraient-ils comprendre les besoins et les aspirations de la France d'en-Bas ? Je sais, rien n'est pire que Sarkozy. De Villepin revendique l'héritage gaulliste, il a certainement retenu la leçon du CPE, et puis il va maintenant à la rencontre du peuple, et sans escorte s'il vous plaît, et il s'enhardit même à aller dans les banlieues, sans décréter un couvre-feu cette fois, et en prônant le retour de la police de proximité chère à la Gauche, et s'il ne remet nullement en question la compétitivité et le Nouvel Ordre Mondial, il dénie aux Etats-Unis le droit de régenter seuls les affaires du monde, et va jusqu'à dire qu'en Afghanistan la solution ne saurait être d'ordre militaire ! Hé oui, D. de Villepin est soucieux de l'indépendance de notre pays, il veut faire entendre partout "la voix de la France". Qui le lui reprochera, à part les fanatiques du CRIF ou du modèle américain ? Et puis, de son temps à Matignon, il faut quand même le rappeler, "600.000 emplois ont été créés". Un bilan qu'on aimerait bien retrouver, au moins ! 

    L'accent est gaullien, l'éloquence est belle, les promesses sont généreuses, la vision est large, ne boudons pas notre plaisir, même superficiel... En tous cas, une nouvelle page s'ouvre: Le duel Sarkozy-de Villepin vient de commencer, et nous allons, nous, compter les coups, bas, hauts, spectaculaires, feutrés, théâtraux, médiatiques... gageons que nos amis, et même nos ennemis, à l'Etranger, vont se régaler ! La comedia dell Arte français, colorée, vigoureuse, chatoyante, un régal, oui un pur régal ! Si on n'a rien dans notre assiette, on aura au moins le spectacle...

    Allez, la guerre des Droites ne fait que commencer, gageons que celles des Gauches, même avec un Georges Frèche pour les égayer, feront désormais pâle figure !!! En avant, les catcheurs, on arbitera bientôt vos combats ! Et Dieu sait quel joli lapin sortira du chapeau en 2012... Les paris sont ouverts !!!

    Eva R-sistons


    NB Eva :  Sarkozy fait tout pour détruire son rival, lui rendre la vie impossible, paralyser sa candidature, c'est abject. Derrière sa hargne, sa haine, il y a les anti-gaullistes (américains, israéliens...) qui veillent au grain, qui défendent leur poulain pour empêcher la France de faire entendre une voix indépendante. C'est très grave ! Rien que pour cela, je "soutiens" de Villepin quand sa posture est gaullienne, quand il défend l'indépendance nationale. Par ailleurs,  les Médias sont aussi abjects (FR2, C dans l'Air, etc et les soi-disant sondeurs comme CAYROL), tous en train de démontrer que la candidature de de Villepin serait un non-événement, qu'il n'a pas de projet (il en a un, voir plus haut), qu' il n'a pas le soutien des Français: Décridibilisé d'avance ! On imagine ce qui serait fait pendant une campagne électorale !!!! La curée odieuse...  A vomir, le Président, ses médias, et ses soutiens ! Eva r-sistons à l'intolérable 


    villepin
    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10475


    Les banquiers européens exigent des mesures d’austérité sans précédent

    Les banquiers européens exigent
    des mesures d’austérité sans précédent

    Les banquiers européens exigent que les pays qui se trouvent au bord de la faillite nationale imposent des mesures d’austérité brutales aux dépens de leur population.
    En réaction à l’effondrement financier mondial de septembre 2008, les gouvernements capitalistes de par le monde ont assumé les dettes de leurs élites bancaires respectives et liées à une spéculation à haut risque à une échelle monumentale.
    Le mot d’ordre était que les grandes banques étaient « trop grandes pour connaître un échec. » Le résultat de ce pillage des caisses de l’Etat a été d’un côté la résurgence des valeurs boursières, des profits massifs pour les principales banques et un gonflement des bonus des banquiers et une attaque impitoyable contre les emplois, les salaires et les niveaux de vie de la classe ouvrière de l’autre.
    Commentant l’augmentation de l’état d’endettement suite aux plans de sauvetage des gouvernements en faveur des banques, un récent article paru dans le Financial Times britannique remarquait : « Jamais en temps de paix la dette publique ne s’était accumulée aussi rapidement et n’avait atteint une telle ampleur… il est difficile d’évaluer la tolérance sociale aux hauts niveaux d’endettement et… pour de douloureuses contraintes financières durables. Dans plusieurs Etats membres de l’UE, le seuil a déjà été atteint. Le spectre des faillites d’Etat a donc resurgi dans le monde riche. »
    Dans le cas des économies plus faibles avec de hauts niveaux d’endettement, les banquiers européens et les dirigeants politiques ont clairement fait savoir qu’ils étaient opposés à tout sauvetage. Au lieu de cela, ces pays sont censés imposer des mesures « douloureuses » qui pousseront les niveaux de « tolérance sociale » à leurs limites.
    La semaine passée, Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne (BCE) a déclaré que l’économie grecque mal en point ne pourrait pas s’attendre à « un traitement spécial » pour l’aider à venir à bout de son écrasant niveau d’endettement. Trichet a poursuivi en menaçant d’autres pays de la zone Euro fortement endettés du « risque d’une volatilité sur les marchés, » ce qui signifierait le déclassement de la note attribuée à leur dette souveraine et un coût du crédit plus élevé sur les marchés de capitaux.
    L’intransigeance de la BCE à l’égard de la Grèce est appuyée par l’Allemagne, la plus grande puissance industrielle d’Europe, et la force motrice derrière le critère de déficit public limité à 3 pour cent du PIB comme condition fixée pour l’adhésion à la zone Euro.
    Aux remarques de Trichet se sont ajoutées quelques jours plus tard celles du président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, qui a déclaré dans une lettre envoyée aux ministres européens des Finances, « La Commission européenne ne devrait pas hésiter… à adresser un avertissement au pays membre qui ne respecterait pas les critères et les engagements. »
    La Grèce est actuellement à égalité avec l’Irlande en terme du plus important déficit budgétaire de la zone Euro, environ 12,5 pour cent du PIB (c’est-à-dire quatre fois plus que la limite fixée par les critères pour l’adhésion à la zone Euro). Dans le passé, les données économiques grecques s’étaient souvent révélées être peu fiables et certaines sources indiquent que le véritable pourcentage de la dette du pays est proche de 14,5 pour cent pour l’année 2009. L’Espagne arrive en troisième position en s’acheminant vers un déficit budgétaire de 11,2 pour cent, suivi par la France (8,3 pour cent) et le Portugal (8,0 pour cent).
    En Europe, le « cas désespéré » est l’Islande avec un taux d’endettement dépassant de loin ceux mentionnés ci-dessus. L’Islande ne fait pas partie de la zone Euro mais son économie avait pratiquement été transformée en un énorme fonds spéculatif (hedge fund) au service des marchés financiers de l’espace économique européen. Après que la bulle islandaise eut éclaté l’année dernière, deux pays créditeurs, la Grande-Bretagne et la Hollande, demandent à présent le remboursement de près de 4 milliards d’Euros de pertes d’investissement. Cette somme représente 50 pour cent de l’actuel PIB de la petite économie islandaise.
    En Grèce, le gouvernement social-démocrate PASOK a déjà annoncé un projet pour ramener d’ici 2012 le déficit budgétaire du pays dans la limite autorisée par l’UE (à savoir, sous les 3 pour cent du PIB). Le projet implique des coupes sombres dans le système de santé et une réforme de son système fiscal, y compris des hausses d’impôts sur des biens de consommation tel le tabac et l’alcool. Tels sont les modèles de mesures « douloureuses » promises par le premier ministre George Papandreou peu de temps après son entrée en fonction et qui auront de graves conséquences pour les niveaux de vie des citoyens grecs.
    Exposant le programme gouvernemental lors d’une conférence de presse le 14 janvier, le ministre des Finances, George Papaconstantinou, a déclaré, « Nous atteindrons nos objectifs par tous les moyens possibles. » Suite à une réaction négative à la fin de la semaine passée de la part de la BCE et des marchés financiers aux propositions avancées par la Grèce, Papaconstantinou a dit qu’il était disposé à « introduire un budget annexe et à prendre des mesures additionnelles si nécessaire. »
    Mais, même une telle servilité devant les dictats de la Commission européenne et des banques internationales sera insuffisante. Les banques et les politiciens européens exigent bien plus de mesures contraignantes de la part des pays endettés, au risque même de menacer la stabilité sociale des pays concernés. Quant à savoir si les gouvernements recevront une aide financière des banques internationales et européennes cela dépendra de leur volonté d’appliquer les mesures d’austérité et de venir à bout des conséquences politiques qui s’ensuivent.
    Les mêmes critères sont appliqués à tous les gouvernements occidentaux et pas seulement à ceux affichant le plus haut niveau d’endettement.
    C’est ce qu’a clairement montré un article récemment paru dans le Financial Times sous le titre « Le financement et le test du patriotisme ». La journaliste du Financial Times, Gillian Tett, a écrit que le véritable défi pour les pays individuels est l’application des coupes budgétaires exigées par les banques et « aussi de réécrire le contrat social » sans provoquer une révolution.
    Tett déclare : « Ce qui sera tout aussi crucial dans les années à venir ce n’est pas la simple ampleur de la dette mais de savoir si les gouvernements sont en mesure de trouver un moyen efficace de la réduire à nouveau, en répartissant les souffrances potentielles, et sans provoquer (dans le meilleur des cas) une instabilité politique ou (dans le pire des cas) une véritable révolution. »
    Tett remarque que les électeurs islandais avaient voté pour déjouer les projets de leur gouvernement de rembourser les dettes aux dépens des contribuables. La journaliste se demande si le gouvernement britannique a les nerfs suffisamment solides pour imposer des coupes budgétaires considérables durant une année électorale. Elle met en garde que « la cohésion sociale et le patriotisme sont en train de s’effriter au Royaume Uni, » ce qui signifie que « la réponse n’est pas connue. » Elle conclut en disant : « Mais la question clé est : si les deux dernières années ont été un test crucial pour les marchés financiers mondiaux, les deux prochaines années seront un test tout aussi crucial pour les systèmes gouvernementaux occidentaux. »
    Les attaques sociales exigées par Trichet, Juncker & Cie exacerberont inévitablement les tensions de classe en entraînant une instabilité politique extrême sur l’ensemble du continent. Comme le montrent clairement les commentaires ci-dessus, ces attaques s'accompagneront d'une intensification des attaques sur les droits démocratiques et de la répression d’Etat.
    Dans le même temps, elles attiseront les pressions centrifuges qui menacent de faire éclater l’Union européenne. Au cas où un pays ne serait pas en mesure d’effectuer les mesures budgétaires exigées par les banques et deviendrait insolvable, ceci déclencherait une réaction en chaîne auprès des autres économies affligées de dettes et mettrait en danger l’euro.
    La classe ouvrière européenne entre dans une nouvelle période de luttes révolutionnaires. Au programme de guerre des classes des banques elle doit opposer son propre programme fondé sur la perspective de la construction des Etats unis socialistes d’Europe.
http://www.alterinfo.net/Les-banquiers-europeens-exigent-des-mesures-d-austerite-sans-precedent_a41942.html




Reçu : "Voila un article qui va remettre a sa place la "mini" politique de notre "mini" président, notamment sur le nucléaire et les trains a grandes vitesses....si certains se sont demandés pourquoi nous avions perdu les derniers gros contrats sur le nucléaire, voila une partie de la réponse".

Energies vertes : la Chine en passe de prendre le leadership, par Thomas Friedman

En visite en Chine, l’éditorialiste du New York Times Thomas Friedman laisse percer sa stupéfaction devant l’ampleur et la rapidité de mise en œuvre des programmes d’énergie nouvelles. La Chine, indique-t-il, a fait un choix stratégique : pour répondre à ses immenses besoins énergétiques, elle veut passer directement aux technologies propres, prenant de vitesse le vieux monde et les USA, pour lesquels le problème se pose en termes de reconversion. En un an, le prix du kilowatt/heure solaire est passé de 59 à 16 centimes de dollars, note Friedman, qui rapporte également comment les autorités chinoises ont finalisé un contrat de construction de centrales solaires avec une startup californienne en moins de temps qu’il n’en fallait pour seulement déposer aux USA un dossier sur un projet 20 fois plus petit.

suite ici :
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2952

 
liste complète




Les Etats-Unis s'apprêtent-ils
à replonger l' Irak dans le chaos ?
 

511 candidats soutenus par les États-Unis viennent de se voir exclure des élections générales du 7 mars prochain par le gouvernement irakien. L’administration américaine a envoyé en toute urgence le vice-président Joseph Biden à Bagdad pour une ultime négociation : céder aux pressions américaines ou le retour au chaos.


irak


Les 511 personnalités interdites sont toutes issues de l’ancien parti Baas de Saddam Hussein, aujourd’hui interdit. Les Etats-Unis pensaient se servir de ces sunnites afin de contrer l’influence du chef du gouvernement, Nouri al-Maliki, d’obédience chiite, et derrière lequel les américains voient la main de Téhéran.

La CIA négociait l’affaire avec l’administration irakienne depuis des mois, en jouant les intermédiaires des chefs baasistes, exilés depuis sept ans en Jordanie, en Syrie et au Yémen, dans le but de parvenir à un accord. Les efforts de l’agence de renseignement américaine auront été vains, puisque la Commission nationale électorale vient de confirmer l’exclusion des candidats. Cette prise de position, approuvée par l’actuel parti numéro un de l’Assemblée, dont est issu Nouri al-Maliki, à fortement contrarié la plan des États-Unis pour garder le contrôle du pays, condition indispensable au retrait de leurs troupes prévu d’ici le 30 août prochain. Raison pour laquelle ils viennent de dépêcher le vice-président Joseph Biden à Bagdad pour intervenir.

Tous les analystes de la scène politique irakienne jugent que la paix très relative volera en éclat si la liste des « interdits » est maintenue et qu’au soir du 7 mars le pays est livré à une majorité chiite absolue.

L’un deux, Pierre-Jean Luizard, chercheur au CNRS et spécialiste d’histoire contemporaine de l’islam dans les pays arabes du Moyen-Orient, estime même « que la possibilité d’un coup d’État militaire, mené par des troupes d’élite présentement entraînées à l’étranger par les Américains, se renforce. »

D’ici là, nous allons certainement voir ressurgir la nébuleuse Al-Qaeda en Irak, son cortège d’attentats sanglants et ses victimes civiles, qui n’auront d’autre but que d’affaiblir le gouvernement al-Maliki avant les élections.


Spencer Delane, pour Mecanopolis 


Des forces armées US et blackwater protègent des talibans et des narcotraficants.

Des experts de la grippe A sous l’influence des laboratoires, le Parisien confirme.

Le porte parole des Shabab : « les mercenaires américains sont en train de préparer des attentats à Mogadiscio, comme ils le font en Afghanistan, au Pakistan et en Irak, pour ensuite nous les attribuer et prétendre que nous sommes lié à Al-Qaeda ».



al-shabab32.jpg?w=411&h=406

Réunion d’urgence en Chine, les banques stoppent les crédits, les bulles sont gigantesques…

Haïti, méfiez-vous des requins !
La reconstruction vue comme une occasion d'affaires
http://sergeadam.blogspot.com/



Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse élyséenne
(cliquer sur les liens)


FRANCE - La 7éme inconnue des Régionales ….. (keg)

Chronique d'une défaite annoncée

Les irakiens goutent (dans le sang) les joies de la "démocratie" libérale




Bermeja, l'île disparue au large du Mexique

Cette île pourrait avoir été détruite pour permettre aux Etats-Unis d'élargir leur frontière maritime à une zone regorgeant de pétrole.


Extraits. Un confetti de roche, un politicien disparu dans des circonstances étranges, des milliards de barils de pétrole tapis sous la mer… La saga de l'île de Bermeja recèle tous les ingrédients du roman d'espionnage. Cette affaire a resurgi quand des sénateurs du Parti d'action national, la formation du président mexicain Felipe Calderon, ont demandé des explications «dans les trente jours» à leur gouvernement sur la «disparition» de Bermeja. Cette île du golfe du Mexique, située à 160 kilomètres de la péninsule du Yucatan, avait toujours figuré sur les atlas et les cartes marines, avec des coordonnées géographiques très précises. Elle s'est pourtant officiellement volatilisée en 1997 lorsque la marine mexicaine, partie à sa recherche, est revenue bredouille. Au même moment, le Mexique négociait sa frontière maritime avec les États-Unis et perdait du même coup sa souveraineté sur El Hoyo de Dona Oeste, une zone maritime dont les fonds, selon les géologues, abriteraient vingt-deux milliards de barils de pétrole.

Pour les élus mexicains, cette coïncidence n'en serait pas une. Selon le sénateur Alberto Coppola, l'île se trouverait aujourd'hui entre 40 et 50 mètres sous la surface de la mer, et «cette immersion pourrait avoir été provoquée par l'homme».


Bermeja, qui apparaît encore sur les cartes éditées par le ministère de l'Intérieur en 1991 et 1998, pourrait même avoir été détruite après des «accords bizarres» entre le Mexique et les États-Unis. La presse, qui s'est passionnée pour le sujet, rappelle que Nestor Yee Amador, qui a dirigé en 1997 l'expédition de recherche de l'île de Bermeja, a été promu au grade d'amiral pour devenir aujourd'hui l'un des plus hauts responsables de la marine mexicaine. José Angel Conchello, le sénateur qui avait à l'époque soulevé la question de la disparition de l'île, est en revanche mort une année plus tard «dans un étrange accident».

Mutilation cachée

Quelles que soient les véritables causes de la submersion de Bermeja, il s'agit pour Alberto Coppola «d'un enlèvement d'une portion insulaire du pays dont les gouvernements précédents ont eu connaissance mais qu'ils ont caché. Nous devons connaître les responsables de cette mutilation», conclut-il.

Cette disparition, par ailleurs, ne serait pas isolée. Selon la Cour internationale de La Haye, le Mexique a des droits sur l'Archipel du Nord, qui fait face aux côtes de Californie. Mais malgré ce jugement favorable, prononcé en 1970, les autorités n'ont jamais réclamé leur souveraineté sur ces huit îles, qui abritent des installations militaires américaines et dont les eaux ont été partagées entre des compagnies pétrolières, également américaines. L'île française de Clipperton, isolée en plein Pacifique, aurait aussi profité de cette indifférence. Selon la presse mexicaine, cet atoll corallien, situé à 1 280 kilomètres à l'ouest d'Acapulco, aurait pu être récupéré en 2007… Mais le Mexique avait décidé d'abandonner Clipperton en échange de droits de pêche pour ses chalutiers.

http://changementclimatique.over-blog.com/article-l-ile-de-la-destruction-43774091.html



La vérité dans 70 ans ?
Rappelez-vous le docteur Kelly. Il avait mis en doute les rapports alarmants sur la capacité de Saddam Hussein à lancer ses armes de destruction massive en 45 minutes. Doute inquiétant car il était inspecteur, en Irak, sur l'armement. Peu de temps après, le pauvre s'est "suicidé" avec un couteau émoussé, en se tranchant les poignets.(..) Cet
homme entravait nos plans d'invasion et nous l'avons supprimé. Comme nous sommes les maîtres du jeu, aucune justice ne s'applique pour nous, elle n'est là que pour vous, insignifiant bétail.

Et on vous emmerde.

PS : pour Kennedy, de mémoire, certaines pièces du dossier seront rendues publiques en 2029.

http://changementclimatique.over-blog.com/article-la-verite-dans-70-ans--43787449.html


Kouchner.gif

Le droit d'ingérence de Folamour-Kouchner

(..) C’est bien l’Europe et plus précisément M. Kouchner qui a inventé, sournoisement, le « droit ou devoir d’ingérence humanitaire » pour mettre "au pas" les pays pourvoyeurs de matières premières et de chantiers inépuisables.

L'argument des "droits de l'homme" est une tromperie au regard des relations tissées par l’Occident avec des régimes corrompus. Au fait, fait qui sont les bourreaux dans ce monde, les esclavagistes, les colons, ceux qui provoquent les guerres, qui déstabilisent les Etats, qui provoquent des génocides, qui provoquent les famines, qui s'accaparent les terres qui ne leurs appartiennent pas ?

Dès lors, ce représentant de la France nous parait inapte au poste qu'il occupe tant il apparaît que sa mission est antinomique avec ses actions et réactions. Le malheur de la France est qu'elle ne veut pas admettre qu'elle est honnie par la plupart des pays à cause précisément de ces comportements hautain, paternaliste et double jeu.


La perte de son influence est continue. Il ne sera plus possible à la France de dicter quoi que ce soit d'autant qu'elle perd les marchés et son influence économique au profit d’autres pays (en particulier la Chine), partenaires plus pragmatiques et plus respectueux des valeurs des autres.

Dommage pour elle et pour son peuple!

Alter Info l'Information Alternative

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10441


Communiqué de presse de l’UJFP*

L'UJFP, Union Juive Française pour la Paix, dénonce la collusion du CRIF, prétendument représentatif des Juifs de France, avec la politique la plus réactionnaire qui soit du gouvernement actuel, en conviant comme invité d'honneur à son dîner annuel, le ministre de l'immigration et de l'identité nationale Éric Besson dont le ministère, celui de la rafle et de la honte, nous rappelle tragiquement, à nous Juifs démocrates, son prédécesseur : le Commissariat aux Questions Juives de Vichy.
Et cela au lendemain de la journée mondiale de l'Holocauste du 27 Janvier.
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10459



Le gouvernement israélien vient de prendre la décision de ne plus accorder de permis de travail pour les ONG internationales opérant dans les Territoires palestiniens
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10466


Le New York Times accuse Sarkozy d'attiser la haine :
"Les responsables politiques français semblent vouloir
fermer les yeux devant les violations des libertés individuelles."

Dans la perspective des régionales en mars, "il est difficile de créer
de l'emploi et facile d'attiser les préjugés antimusulmans", continue
l'éditorial, ajoutant que pour récupérer des voix à l'extrême droite,
"le gouvernement de centre-droit de M. Sarkozy a passé des mois à
promouvoir un 'débat national' parfois idiot, parfois menaçant sur
l'identité française". "Aucun gain politique ne peut justifier d'attiser
la haine", conclut-il.
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10480


Foncez sur le site de Thierry Meyssan: Plein de nouveaux titres !
http://www.voltairenet.org/fr

Et puis notre amie Bridge est de retour !
Et par exemple, ici :
http://bridge.over-blog.org/article-guerre-et-paix-43822544.html .



Clearstream : finalement Sarkozy fait appel

(petite précision d'Anglade)

Le procureur de Paris, Jean Claude Marin, celui là même qui, il y a un an, estimait le rôle de Villepin complètement mineur, avant de prononcer, il y a deux mois, une réquisition qui avait effrayé jusqu’aux avocats du président,

Le procureur de Paris, donc, fonctionnaire zélé du ministère de la justice, aussi indépendant qu’un cheval de trait, vient de déclarer sur Europe 1 qu’il allait faire appel de la décision relaxant Dominique de Villepin.

Le comique est que Nicolas Sarkozy avait déclaré hier soir qu’il renonçait à tout appel.

Deux possibilités, donc, sachant qu’il est absolument impossible qu’une décision d’un tel impact politique ait pu être prise sans l’assentiment du château :
- soit Sarkozy a pris, ans la nuit, la mesure du danger que représente un Villepin blanchi, fou de joie et assoiffé de vengeance, fermement décidé à se présenter en 2012 et capable d’une grande nuisance au premier tour ;
- soit Sarkozy avait prévu cela dès le début et il se cache derrière une argutire juridique (il ne fait pas appel en personne, d’ailleurs il ne le peut pas), et dans ce cas il prend vraiment les Français pour des faisans !

Dans tous les cas de figure, cette guerilla à droite nous réserve de somptueuses heures de rigolade...

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=10500


Les Haïtiens manquent de tout, paraît-il !
Mais pas de soldats ! Vivent les Américains !
Eva r-sistons .



http://www.eauxglacees.com/La-politique-de-l-eau-francaise,682?var_mode=calcul



Poésie:
Un poète me recommande son blog,
pour encourager la littérature, je joins un extrait :
"Elle (la poésie) est enfin l'amour jamais anéanti
Dont jusqu'au bout du coeur, la flamme nous obsède,
L'amour si grand que le ciel en devient petit".

http://p-o-s-i-e.over-blog.net/article-27651516.html .



Culturesfrance



L’Année France-Russie 2010 offre aux habitants des deux pays une opportunité unique de découvrir, de mieux connaître et d’apprécier l’histoire, la culture, l’économie et les réalités contemporaines du pays partenaire. Elle vise également à développer le dialogue entre les deux sociétés sur les grands enjeux qui sont les leurs. Il s’agit au bout du compte de redonner de la force à des liens historiques et d’inscrire les relations franco-russes dans une perspective d’avenir.

L’Année France-Russie 2010 revêt un caractère hors du commun, grâce à la multitude de manifesta¬tions qui se dérouleront simultanément dans les deux pays. De l’exposition “Sainte Russie” au Musée du Louvre à celle des chefs d’oeuvre du Musée Picasso en Russie, de l’exposition nationale russe au Grand Palais au Forum économique international de Saint-Pétersbourg ; du rendez-vous littéraire “Etonnants Voyageurs” à Saint-Malo au Transsibérien des auteurs français en Russie, c’est la fine fleur des artistes, des intellectuels, comme des entreprises et des artisans, bref les forces vives des deux pays, qui permettront aux coeurs russe et français de battre au même rythme.

Les élèves, les étudiants et les jeunes chercheurs seront aussi les acteurs de ce rapprochement, comme l’illustreront entre autres un championnat scolaire de jeu d’échecs et la réalisation d’un pico-satellite.

L’Année France-Russie 2010 sera marquée par un calendrier très dense de visites politiques jusqu’au plus haut niveau des deux Etats. Elle sera aussi l’occasion d’illustrer l’état de nos découvertes scientifi¬ques et leurs applications, d’évoquer de nouvelles perspectives de coopération économique dans un contexte de développement durable, d’intéresser et d’impliquer les jeunes des deux pays. Pendant toute l’année 2010, nous prendrons le temps de faire vivre une programmation qui a fait le choix de la profondeur et de la diversité. Ce sont toutes les générations, l’ensemble des territoires et tous ceux qui participent à la création comme à la transmission des savoirs, qui trouveront à s’exprimer, à dialoguer et à porter ensemble ce grand projet.

http://www.france-russie2010.com/Presentation/20100114/187797091.html


http://www.dedefensa.org/article-retour_sur_le_mois_des_fous_m3_et_iob_25_03_2006.html



Réforme des collectivités territoriales :
  

Sarkozy-Massacre-Region.jpg


Actuellement en débat au Parlement, la réforme des collectivités locales, si elle était appliquée en l’état  aurait des conséquences néfastes sur la vie quotidienne des choisyens. Cette loi menace gravement l’existence même de notre commune et de notre département. Le gouvernement envisage tout simplement de regrouper de force les collectivités en inventant un nouveau type de collectivité : les métropoles, avec  à terme, la disparition pure et simple des communes composant ces métropoles. En effet, la liste des transferts de compétences prévues par les textes de cette réforme montre que les métropoles phagocyteront les attributions des communes qui les composent. Développement économique, urbanisme, habitat, transport, éducation, infrastructures, sécurité, eau et assainissement, culture relèveront de ces nouvelles entités. Les seules compétences restant attribuées à notre ville concerneraient l’entretien des bâtiments et des routes, l’action sociale et la petite enfance. Pour être plus précis, dans le cadre  de la création du « Grand Paris », ce ne sont plus les élus et les habitants de Choisy le Roi qui auraient le pouvoir d’aménager et de structurer leur ville comme ils le souhaitent, mais bien les représentants de l’Etat qui aurait tout pouvoir pour aménager et préempter à la place de notre commune et de nos élus, sans même demander leur avis, des terrains jugés nécessaires pour faire avancer les projets gouvernementaux. Ce serait la fin par exemple, du principe de mixité sociale que nous nous efforçons de mettre en œuvre lorsque nous engageons la création de logements…On voit bien l’importance de l’enjeu qui se dessine.


En fait, c’est le retour d’un Etat qui ne paye rien mais qui commande tout. Car, ce qu’il construirait sur nos terrains, ce ne sont pas des écoles et des équipements publics, mais du logement, des bureaux, sans justement se préoccuper des équipements publics qui accompagnent ces constructions.


Quel avenir pour tous les services rendus aux habitants et aux citoyens de notre ville si cette réforme gangrène notre pays tout entier ? Cela commencera, soyez en surs par une accélération du sacrifice des services « les moins rentables », des populations les moins solvables, des territoires les plus défavorisés. Est-ce ainsi que les hommes doivent vivre au 21è siècle ? On entend partout parler de « développement durable » mais quand va-t-on entendre parler de « développement humain durable »?


Le Président Sarkozy martèle à qui veut l’entendre : « trop d’élus coutent trop cher » Nous avons entendu, en séance du Conseil Municipal, le Président du groupe « Vivre à Choisy » déclarer que les élus, en s’opposant à cette mesure, défendaient en fait leurs privilèges. Il faut dire la vérité aux choisyens, les indemnités des élus représentent 0,05% du budget de notre ville et il y a à travers tout notre pays, 450 000 élus qui sont des bénévoles.


Moins d’élus, c’est moins de proximité, moins de démocratie. Vers qui se tourner quand rien ne va plus ? Ce ne pourra pas être le nouveau « conseiller territorial », élu dés 2014, qui endossera  à la fois le rôle de conseillers général et de conseiller régional. Un super élu en quelque sorte, qui sera loin du « terrain » et qui ne pourra, de toute façon, pas assumer  pleinement ses responsabilités.

suite ici :

http://pensees-politiques.over-blog.net/article-reforme-des-collectivites-territoriales--43832220.html


Pandémie 2009 : La vaccination contre le H1N1 était-elle la seule solution ?
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=17212 .



Dans le milieu anglophone, les textes abondent sur les détails de cette
opération menée par les USA.  Les textes en français se font plus rares,
mais j'ai trouvé de bons articles qui exposent des faits qui méritent
toute notre attention.  Le fait que les USA aient fomenté volontairement
ce séisme en Haïti ne m'étonne absolument pas.  La méchanceté des
dirigeants de notre monde est sans limite et ce crime perpétré contre le
peuple haïtien n'est qu'une démonstration parmi tant d'autres.  J'aurais
presqu'envie de dire que cet horrible évènement n'est rien comparé à ce
qu'ils vont faire dans un futur proche...Voici les articles que j'ai trouvés
en français qui proviennent d'auteurs et de sites qui sont habituellement
bien documentés et qui se spécialisentdans le journalisme d'enquête
(le vrai journalisme!):

Les Etats Unis ont-ils provoqué le tremblement de terre à Haiti ?
http://www.voltairenet.org/article163625.html

Haïti et l’arme sismique
http://www.voltairenet.org/article163692.html

Un scénario de secours aux sinistrés d’Haïti était prévu par les
militaires étasuniens un jour avant le tremblement de terre
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=17200


Isabelle
webmaster@consciencedupeuple.com


A lire : http://www.alterinfo.net/Le-New-Age,-le-Satanisme-et-le-Nouvel-Ordre-Mondial_a41987.html (cliquer)


Georges Frêche - O tour de la bulle - 2008.jpg

wikipedia.org

Frêche devant la justice



Le 25 septembre dernier, en séance du Conseil Régional, G. Frèche me taxait d'"antisémitisme" pour avoir défendu les positions de la " Coalition contre Agrexco ", à laquelle  participent les Verts. J'avais dû recourir à la Justice pour récupérer de l'Ad ministration régionale la preuve sonore de ce propos scandaleux (mise en ligne ici : http://www.languedoc-roussillon.lesverts.fr/spip.php?article141). J'ai depuis cité  G Frèche à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Montpellier pour diffamation. Il y est convoqué ce jeudi 4 février, à 14 heures.

J'appelle à se mobiliser à cette occasion toutes celles et tous ceux qui n'acceptent plus, ni les graves dérapages verbaux du président

sortant du Conseil régional, ni la politique qu'il mène dans bien des domaines, en l'espèce celle en faveur de l'implantation du bras armé commercial de l'Etat d'Israël, Agrexco, sur le terminal fruitier du port de Sète. L'audience sera suivie d'un point-presse, en présence de mon avocat, Me Stéphane Fernandez, et de représentants de la Coalition contre Agrexco.


Silvain Pastor, Conseiller régional - Les Verts Porte-parole d'Europe Ecologie Languedoc-Roussillon

N.B. : Le Tribunal correctionnel de Montpellier se situe dans le nouveau Palais de justice, place Pierre-Flotte.


http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/01/29/16719982.html
 



(Alex Jones)                                                       

http://www.dailymotion.com/video/xb9z0q_climategate-faites-tourner-svp-arna_news 


 

(film) Defamation, une bombe de lumiére dans le shoah business

Yoav Chamir, Israélien et juif, nous à fait ici un court métrage pour moi aussi important et détonant qu'un Loose Change. Il fait apparaitre en pleine lumière la maladie mentale, la paranoïa et l'hystérie dont une certaine élite juive est victime et [...]

Lire la suite


 

Un article du journal Le Parisien nous apprend " cette phrase de Nicolas Sarkozy prononcée à la Réunion en février 2007 : « Je serai un président comme Louis de Funès dans le Grand Restaurant : servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore ! » Etonné par la crudité du propos, nous avons recherché cette citation dans nos archives. Elle figure bel et bien parmi ces phrases off " .




L'élection de Nicolas SARKOZY
est une catastrophe pour notre pays.


Il n'a ni l'envergure ni les qualités d'un homme d'Etat. Il est d'ailleurs davantage le Président d'un clan qui détient toutes les richesses et tous les pouvoirs, que le Président de tous les Français.

Personnage cynique et sans scrupules il s'est emparé de notre pays après avoir bénéficié d'un matraquage médiatique qui a duré plusieurs années. SARKOZY nous a été vendu comme un produit de marketing. On a tenté de faire croire aux Français qu'il était le seul capable d'assumer la fonction de chef de l'Etat.

Les Français crédules et naïfs y ont cru. Les voilà trahis et cocus.

Nous avons à la direction de notre pays une clique de corrompus qui se remplit les poches pendant que le peuple n'arrive plus à joindre les deux bouts.

Il y a en France, 20 millions de citoyens en situation de survie économique alors que notre omni-Président s'est accordé une augmentation de 140% de son "salaire" dès sa prise de fonction. UNE HONTE !

Il est temps que la République retrouve ses vraies valeurs. Il est temps que l'on se débarrasse de ce Président soumis aux lobbies qui agissent dans l'ombre.

La France sarkoziste est devenue l'exécutant des basses oeuvres américaines et israéliennes.

A cause de Nicolas SARKOZY, j'ai honte d'être français.

SARKOZY est une catastrophe pour notre pays ! (St Just, commentaire)

http://www.alterinfo.net/Appel-contre-Villepin-Une-logique-judiciaire_a42012.html



L'acharnement de Sarkozy contre de Villepin
se retournera-t-il contre lui ???

Sarkozy a donc décidé, par procureur de la République interposé, de faire appel de la décision de justice qui laissait Dominique de Villepin sortir libre du prétoire dans l’affaire Clearstream. Nous ne commenterons pas dans ce billet cette instrumentalisation, par les deux parties d’ailleurs, de la justice, pour nous concentrer sur les raisons et les conséquences « politico-politiciennes » de cette décision.
  
Saluons tout de même au passage le travail des juges qui, dans ce type d’affaires, sont soumis à des pressions considérables. Leurs décisions, qu’ils essaient de baser sur le droit, sont commentées et déformées par tout un personnel politique qui ne considère les magistrats, selon les circonstances, que comme des « emmerdeurs » ou des outils pour abattre l’adversaire. Après cette nécessaire parenthèse, revenons au cœur de notre sujet.
  
Pour quelles raisons Sarkozy a-t-il effectué un tel choix ? Deux éléments ont, selon nous, pesé lourdement dans sa décision.
  
En premier lieu – c’est une évidence - le calcul politique. Sarkozy veut que Villepin patauge le plus longtemps possible dans la boue de l’affaire Clearstream et a fait sienne la fameuse formule : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. »
  
L’objectif est d’avilir Villepin, avec d’une part la quasi-certitude de le « ligoter » politiquement jusqu’au prochain procès – compte tenu de cette épée de Damoclès, il ne peut pas représenter d’ici là une alternative crédible à Sarkozy pour les élus et électeurs de la droite - d’autre part l’espoir de le voir condamné, même à une peine légère. Pour Sarkozy, ce serait un soulagement inespéré.
  
C’est là que nous découvrons la seconde raison – la véritable diront certains – de cet acharnement : la peur, génératrice de haine. Sarkozy craint Villepin, crainte irrépressible qui se traduit par une agressivité sans bornes Je le pendrai à un croc de boucher », disait-il de l’ancien Premier ministre) et par une haine pathologique. Pour mieux comprendre les ressorts psychologiques de ce Catilina des temps modernes, il est tout à fait instructif de relire le dossier que consacra à Sarkozy le journal Marianne dans son édition du 14 avril 2007, avant la Présidentielle. Tout y est dit, tout est vrai et tout reste d’actualité.
  
Ainsi la remarque d’un ancien ténor de l’UMP : « Jamais un leader politique n’avait aussi systématiquement pris son pied à assassiner, les unes après les autres, les personnalités de son propre camp pour, après le carnage, rester seul entouré de ses chaouches. » C’est un expert qui l’affirme…
  
De la part de Sarkozy, ces déversements de haine et cet étalage de rancœur se doublent de surcroît de lâcheté : il a laissé tomber Fillon pour les régionales, créant par avance les conditions pour le clouer au pilori en cas de défaite sévère de la droite. Après avoir multiplié les rodomontades à l’occasion de ces élections, le prince-général se défile devant « l’ennemi » et se réfugie dans son palais.
  
Sur le plan politique, quelle pourrait être la conséquence de cet acharnement, de cette volonté systématique de détruire ? Sans doute la plus grave division que la droite ait connue depuis une trentaine d’années, quand giscardiens et chiraquiens s’étripaient au grand jour, n’hésitant pas à favoriser l’adversaire – Mitterrand en l’occurrence – plutôt que de voir gagner le rival de leur propre camp.
  
La révolte va donc gronder dans le camp de la droite. Les députés et élus de base le savent bien : la situation sociale est catastrophique, les chiffres du chômage « bidonnés » à l’extrême pour faire apparaître des « embellies » aussi illusoires qu’éphémères. Ces mêmes députés et élus sont donc à la recherche d’une alternative à droite : Villepin ne fait bien sûr pas l’unanimité mais c’est une porte de plus qui est en train de se fermer.
  
Si l’on ose une comparaison historique, une partie de la classe politique de droite aimerait bien disposer d’un Louis-Philippe si Charles X était renversé, afin d’éviter que les « rouges » ne prennent le pouvoir. Ces « modérés » de droite vont donc de plus en plus s’opposer aux « ultras » pro-Sarko, prêts à suivre le prince dans tous ses excès et toutes ses folies.
  
Cette division de la droite peut-elle profiter à la gauche ? Difficile de répondre à une telle question. Elle peut espérer « cartonner » aux régionales mais, compte tenu de son précédent succès à ces élections, la barre est déjà placée très haut. Quant aux chances de réussir à la présidentielle, la réponse tient aujourd’hui de la divination…
  
Ce qui semble cependant fort possible dans cette partie d’échecs, c’est que la stratégie mise en œuvre par Sarkozy pourrait bien se retourner contre lui : en voulant achever Villepin, il va aggraver les divisions dans son propre camp et donner ainsi une chance à la gauche de revenir « aux affaires » en 2012. À elle de relire Cicéron afin de montrer l’intelligence politique nécessaire pour tirer le meilleur parti du faux-pas de Catilina.
  
  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2010, le faux-pas de Catilina

http://lalettredulundi.fr/2010/01/31/une-balle-dans-le-pied/


C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

dissertation topics 04/02/2010 13:20


I have been visiting various blogs for my dissertation research. I have found your blog to be quite useful. Keep updating your blog with valuable information... Regards
_________________

dissertation topics


Eva R-sistons 30/01/2010 22:40


Reçu ce commentaire sur de Villepin :


" Je viens de lire ton article sur Villepin. S’il se présente, c’est clair que je vote pour lui...mais je ne pense pas qu’il ait grandes chance de l’emporter... pour la simple raison qu’il est
trop bien et qu’il aura le monde entier contre lui. Aristo, poète et belle allure ne sont pas pour avoir la côte et à sa place je me trouverais un boulot discret...


Nous sommes dans une époque qui refuse viscéralement tout ce que qui est beau, noble et grand, et si tu parles de dignité dans un école d’art tu seras fusillée psychologiquement ...


Si tu veux que des Villepins soient élus, il faut renoncer au suffrage universel, créer une scission avérée entre l’"élite" et le peuple, cesser de vivre dans la démagogie du "c’est pour tout le
monde" qui nivelle tout par le bas, et recommencer de vénérer les belles et grandes choses.


Ainsi les arts pourront revivre, la spiritualité renaître...et moi avec...


C’est peut être une vision un peu pessimiste mais je ne suis pas sûr que le noble et le vulgaire soient jamais réconciliables, et c’est le grand problème du suffrage universel....


 Il n’y a qu’à regarder la gauche, excepté un nombre de bonnes volontés, quant on voit l’hypocrisie de tout ces gens très bourgeois et pleins d’argent qui se permettent de parler du peuple
et de ses souffrances, on voit bien que c’est un peu un faux parti... "



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages