12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 01:56

 

Sommaire :

- Sales guerres françaises. Avec le soutien du PS ?

Par Eva R-sistons

- La guerre en Libye, un problème pour tous

- Honteuse campagne de dénigrement contre M. Aubry.

Pourquoi ? Par eva R-sistons

- Sélection de textes : La crise, les sales guerres

 

 

comores-blog-guerre-entre-la-france-et-l

http://www.comores-web.com
.
Mardi, vote décisif.
Le PS va-t-il cautionner la politique de l'UMP ?
L'Armée va-t-elle continuer à se sacrifier
pour des intérêts financiers sordides ?
par eva R-sistons

 

La France de Chirac-de Villepin

suscitant l'admiration de tous

(au moment de la guerre illégale contre l'Irak), 

même applaudie à l'ONU,

a fait place à la France de Sarkozy,

fondue dans l'OTAN,

bradant son indépendance,

alignée sur l'Empire,

et donc un jour entraînée dans ses aventures impériales

contre la Russie et la Chine,

et pas seulement contre l'Afghanistan,

la Libye, la Côte d'Ivoire etc etc.

Nous sommes désormais avec les USA et la GB

la Nation la plus va-t-en guerre !

 

Les Militaires d' "Honneur et Patrie" ont bien posé le problème :

L'Armée française doit-elle se mettre au service

des intérêts américains ?

Bien sûr que non.

Les Français ne le veulent pas.


Le PS va-t-il l'accepter ?

Nous saurons nous en souvenir en 2012.

On ne tient plus jamais compte de l'Opinion ?

C'est intolérable ! 

 

Et ces guerres entraîneront fatalement des dommages collatéraux.

Par exemple, en représailles la France

peut être victime d'attentats - biologiques, entre autres.

 

En attendant, encore aujourd'hui, des soldats français

continuent de donner leur vie pour les milliardaires.

 

Demain, jour historique pour le PS.

S'il cautionne la politique de Sarkozy,

alors ce sera une haute trahison envers ses Electeurs.

Et une menace pour l'avenir,

s'il accède au pouvoir !

 

Alerte, la France coule,

ses citoyens sont sacrifiés à l'avidité maladive de quelques-uns,

et demain, via l'Article V de l'OTAN,

nous serons entraînés dans des guerres préventives

faussement humanitaires,

et réellement prédatrices, coloniales,

et aussi entraînés dans des guerres permanentes,

totales et même mondiales et  nucléaires !

 

Alerte ! Nous sommes à un tournant.

La France a à sa tête le clone de Bush.

La force, la politique du fait accompli, 

remplacent le Droit, la diplomatie.

Et ces guerres ont d'autres conséquences.


En Syrie,

les Ambassadeurs du trio infernal USA-GB-France

 s'ingèrent dans les affaires intérieures d'un pays,

sans doute pour complaire à Israël,

et en violation du Droit international.

Résultat : Les ambassades sont assiégés,

les peuples expriment leur légitime colère.

 

Jusqu'où la soumission de la France à l'Empire ?

Et sur Fr2, au 20 h, Pujadas, dans le titre même,

fait preuve d'un parti-pris communautariste intolérable

aux antipodes de la nécessaire neutralité

d'un journaliste digne de ce nom.

Il mérite amplement sa Laisse d'or de journaliste le plus servile ! 

Cette pseudo information partisane,

  aux frais des contribuables,

incite au rejet et même à la haine contre un Etat souverain.

 

Tout est lié.

Nos diplomates, attachés à l'indépendance de la France,

ont été virés, déplacés, mis à la retraite,

et remplacés par des cow-boys musclés

comme celui qui, en Tunisie, a valu à la France

d'être la risée du monde.

Aujourd'hui, c'est la politique de la canonnière, du colt,

au seul service des plus nantis,

copains milliardaires comme Bolloré

ou patrons du MEDEF (des grandes entreprises, du CAC40),

ou sociétés comme Total et Areva,

et bien sûr des multinationales américaines

ayant jeté leur dévolu sur le continent africain riche en ressources.

 

Notre Armée va-t-elle donc servir les intérêts des pillards de pays,

des adorateurs de Mâmon, des tortionnaire des peuples ?

Aujourd'hui encore un jeune Français a donné sa vie

pour des grandes fortunes cupides et sans scrupules.

Jusqu'où ira cette tragédie pour la France et pour les peuples spoliés ?

 

Il est temps de voir EN FACE la réalité.

Les intérêts des peuples ne coïncident pas

avec ceux de la Mafia de la Finance.

Nous n'avons rien à faire en Afghanistan ou en Libye,

et demain, en Syrie ou contre l'Iran

puis contre la Russie et contre la Chine.

 

OBSERVONS attentivement le vote du PS.

Il ne peut pas joindre ses voix à celles des inconditionnels de Sarkozy !

Sous peine de piétiner ses idéaux les plus élémentaires

et ses promesses de changement.

 

S'il vote avec l'UMP, demain,

nous saurons que nous n'avons à attendre aucun changement

de la part du PS.

La journée de demain sera décisive

pour ceux qui ont encore des illusions...

 

Il est temps de sortir de cette fausse alternance

de partis presque identiques !

Il y a de l'avenir de la France.

Et donc du nôtre.

Et ne l'oublions pas, de l'avenir de nos enfants.

Nous avons des devoirs envers eux !

 

eva R-sistons


Les Militaires de "Honneur et Patrie" sont l'Honneur de la Patrie.
Ils ont eu l'intelligence de prendre en dégoût les guerres au service des intérêts de l'Empire
Et ils ont le courage de le dire.
Chapeau !
Quand la Grande Muette ouvre la bouche, elle a des choses à dire. Ecoutons-la !
eva r-sistons
Visitez leur blog. En tête, ceci :


"Honneur et Patrie rassemble des militaires de carrière et d'anciens appelés du contingent attachés aux valeurs de la République. Honneur et Patrie estime que la vocation primordiale de l'armée française est la défense du territoire national et des intérêts de la France en relation avec le peuple de France, dont l'armée est le prolongement naturel. Les membres d'Honneur et Patrie s'indignent de la volonté affichée par l'actuel gouvernement de casser le lien organique entre le peuple et son armée et de faire de celle-ci un supplétif de l'Empire américain. A une époque où l'honneur est piétiné et où la patrie est en danger, Honneur et Patrie a décidé de se constituer et de porter sa parole au peuple de France, dans la mesure de ses moyens et avec la discrétion qu'imposent les circonstances".



http://honneuretpatrie.over-blog.fr/://

 

 

http://www.meretmarine.com/objets/500/13413.jpg

http://www.meretmarine.com/objets/500/13413.jpg

.

 

La guerre en Libye est en train de devenir un problème. Ce n’est pas la guerre-éclair que beaucoup attendaient. A presque quatre mois du début du soulèvement de la « coalition des volontaires », la situation sur le champ de bataille ne connaît pas de changements notables. Bien au contraire, les pays qui promouvaient l’intervention et les résolutions de l’ONU qui lui font lieu de paravent connaissent une agitation symptomatique.

  

En France, l'amiral Pierre-François Forissier, chef d'état-major de la marine nationale, a exprimé le 10 juin devant l'AJD (Association des journalistes de défense) de sérieuses préoccupations sur l'effet des opérations libyennes sur les ressources techniques et humaines de la marine de guerre. Tout en affirmant que les forces navales ne se trouvent pas en "surchauffe", il ajoutait aussitôt : « Nous consommons de façon intensive un potentiel qui aurait dû être consommé de façon régulière tout au long de l'année ». Les navires militaires français sont prévus pour naviguer une centaine de jours par an. Les ressources humaines de la marine sont calculées à l'aune de ces potentiels. Au-delà, les navires sont difficilement maintenus en condition, les personnels souffrent de "trous" dans leurs formations et leur entraînement, et des tensions apparaissent dans les familles.

  

En Italie, le ministre de l’intérieur Roberto Maroni a invité son gouvernement à  « ne plus gaspiller de l’argent en jetant des bombes ».  En Grande-Bretagne, l’armée de sa Majesté entrevoit la possibilité de ne pas poursuivre trop longtemps la mission à cause des coupes sombres faites à la défense.  Les États-Unis ne sont pas en reste et le conflit libyen y provoque une certaine agitation. Le président américain a été accusé par le Congrès d’avoir violé la loi parce qu’avant de donner le top à l’intervention en république libyenne, il aurait dû avoir l’approbation du Parlement (loi sur les pouvoir de guerre de 1973).  Un groupe de députés a même formellement dénoncé Obama à un tribunal fédéral de Washington pour violation des normes constitutionnelles.

  

Pour le moment, les opérations militaires en Libye ont coûté aux  Etats-Unis la bagatelle de 716 millions de dollars, et devraient atteindre le somme d’1,1 milliard de dollars fin septembre, selon les estimations de la Maison blanche elle-même.

La France n’aurait quant à elle déboursé que 160 millions d'euros. C'est du moins ce qu'a déclaré la ministre du Budget, Valérie Pécresse, dans un entretien au Journal du dimanche (JDD).

  

Le 12 juillet, le Parlement français devra voter la prolongation ou non de l’intervention française en Libye. L’article 35 de la Constitution prévoit en effet que « lorsque la durée de l’intervention excède quatre mois, le gouvernement soumet sa prolongation à l’autorisation du Parlement ». Le débat pourrait être difficile. Se profile alors, en cas de difficultés persistantes sur le terrain militaire, le spectre de la partition de la Libye, le but étant de permettre à la rébellion la maîtrise des zones gazières et pétrolifères, c’est-à-dire essentiellement l’est et une partie du sud du pays. Les véritables objectifs de cette guerre apparaissent ainsi aux yeux de tous. Loin de la geste humanitaire du duo Sarkozy-BHL… 

  

La domination sur la terre et ses richesses, le maintien des privilèges des multinationales, le maintien des tyrans aux ordres et le combat contre ceux qui résistent à l’Empire, ont un coût que les peuples vont une fois de plus devoir supporter. Et quels profits en tireront-ils ? Nous connaissons malheureusement la réponse.

 

Capitaine Martin.

 

Coût de la guerre en Libye

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.resistance-politique.fr/article-les-ennuis-libyens-79081960.html

 

.

 

Martine Aubry : Pourquoi les accusations

sur elle et sur son mari.

Honteuse campagne de dénigrement.

Par eva R-sistons

.

 

Rumeurs ! Parce que son mari a défendu, en tant qu'avocat, des comunautaristes (de différents bords, d'ailleurs), on accuse Martine Aubry d'être un soutien des "Islamistes". Et Martine Aubry, sous la plume des manipulateurs, devient une "alcoolique".

 

Vous voulez savoir ce que je pense ? Attention, il ne s'agit pas d'un parti-pris quelconque. Je n'ai AUCUN CLOCHER. Je dénonce des politiques, les étiquettes (origine, religion, croyances, etc) ne comptent pas pour moi. Ce qui m'intéresse, c'est de comprendre les ressorts véritables des événements. Et de dénoncer les politiques portant atteinte aux intérêts vitaux des peuples : Droit à la paix, à un emploi, à un logement, aux Soins, à l'Education, à un environnement sain, etc...

 

Or, ce que j'ai constaté en toute indépendance, c'est que le CRIF oriente, aujourd'hui, la politique française (ainsi que l'Information, qui perd, de ce fait, sa nécessaire neutralité, au profit d'une propagande seulement partisane), avec les conséquences que l'on sait : La liquidation des valeurs de notre pays, son américanisation, et son alignement complet sur la Pensée Unique impériale, ultra-libérale et va-t-en guerre pour des motifs sordides de prédation.

 

C'est le CRIF qui a choisi pour nous l'homme qui dirige notre pays, pour son malheur, pour la perte de son indépendance, pour l'enrichissement d'une poignée de malfaiteurs et pour l'assassinat de la Nation, de la classe moyenne, et des traditions, notamment sociales et républicaines, de la France. C'est aussi lui, par exemple, qui a refusé le poste de ministre des Affaires Etrangères à Hubert Védrine, au profit du pire néo-conservateur qui soit, Bernard Kouchner, notre Mr Jekyll and Mr Hyde.

 

Et je prétends que c'est lui qui, en coulisses, tire encore les ficelles pour 2012. Il a imposé, via ses relais sondeurs et journaleux, DSK, au mépris de son comportement  plus qu'imprévisible, et lorsque celui-ci l'a rattrapé, on nous a conditionnés (puisque nous voulions le "changement") pour François Hollande, du même sérail que Strauss-Kahn, défendant le même clocher communautariste, comme d'ailleurs Delanoë, Dray, Valls, ou à l'UMP, Sarkozy, Copé et tant d'autres.

 

Martine Aubry, la fille de Jacques Delors, est sociale-démocrate comme les autres éléphants du PS. Mais elle n'est pas née dans le même moule, et pour le CRIF, elle risque d'être plus indépendante.  A éliminer politiquement, donc. Bonjour le pluralisme, la souveraineté !

 

La campagne de dénigrement ne fait que commencer. Tout sera fait pour salir Martine Aubry afin qu'elle n'accède pas à la charge suprême, comme avant elle Ségolène Royal. Peu importe si Hollande n'a aucune personnalité, s'il est mou, vélléitaire, émotif, pâlot, piètre communiquant. Il sera soumis, et c'est tout ce qui compte pour le CRIF.

 

Au-delà de ces médisances, on le voit, se joue l'indépendance de la France. Une fois encore, la Présidence de notre pays doit être confiée à un pantin. Et l'avantage, pour nous, d'une Martine Aubry comme d'une Ségolène Royal, est justement qu'elles ne sont pas du sérail. Et de cela, le CRIF ne veut pas entendre parler ! Tant pis si une fois encore, nous en subirons les conséquences.

 

La politique modelée par le CRIF est contre nos intérêts. Ceux-ci ne pourront jamais, pour nous, coïncider avec ceux d'Israël et de ses alliés anglo-saxons.

 

Au moment du vote, il faudra s'en souvenir !


Eva R-sistons

 

L'Europe de l'euro ? Elle rend l'âme, et c'est tant mieux. Pour sauver l'euro, les imbéciles aux commandes de l'Union européenne sont prêts à sacrifier les populations - et les nations. Jusqu'à quand allons-nous subir la tyrannie des banksters, des Européistes, et plus généralement, des tenants de la Nouvelle Gouvernance Mondiale ? 


 

http://www.islamenfrance.fr/wp-content/uploads/2010/12/le-crif-un-lobby-au-coeur-de-la-republique-fran%C3%A7aise.jpg.

 

 

.

 

La Grèce et l’Allemagne dans le même bateau de l’euro

.

Crise de la dette :

Vers un krach boursier

et l'éclatement de la zone euro


Michel Sorin :

Ce n'est pas la politique qui mène le monde, ce sont les marchés financiers qui jouent de l'incohérence structurelle de l'Union européenne. L'Allemagne et la Grèce dans le même bateau, avec la même monnaie, les mêmes règles. Inepte. C'est le résultat des décisions prises il y a 20 ans par ceux qui, autour de Delors, voulaient faire l'Europe fédérale, les Etats-Unis d'Europe, en commençant par la monnaie unique.(Facebook)

 

Les inquiétudes autour d'une contagion de la crise grecque ont fait plonger les marchés, ce 11 juillet. Pour sa part, Cécile Chevré, qui apporte « un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance », pose la question : Quel sera le prochain otage de la crise ? Vous ?

Si vous pensiez que c'était fini, que la crise grecque avait enfin trouvé un terme, cette semaine devrait vous détromper. Une nouvelle réunion d'urgence est organisée aujourd'hui pour discuter des conditions d'aide à la Grèce. Cela nous fait penser à une longue -- trop longue -- agonie. Une mort lente et douloureuse. Tous les médecins savent qu'il n'y a plus grand-chose à faire mais personne ne veut le dire ou débrancher le malade. Le défaut de paiement doit être évité à tout prix, et le prix en sera une faillite encore plus douloureuse. La BCE est plongée dans un tel embarras qu'elle finit par devenir complètement schizophrène.

Ce qui est bon pour l'Allemagne...
La BCE a une nouvelle fois remonté ses taux directeurs. D'un tout petit quart de point (à 1,5%), certes, mais c'est un signe. La preuve que la BCE n'oublie pas la lutte contre l'inflation. La hausse des prix s'affiche à 2,7% dans la zone euro sur un an -- alors que l'objectif officiel est de 2%. La décision de la BCE est aussi un signal fort en direction de l'Allemagne, le coeur économique de la zone euro. Comme vous le savez, l'Allemagne s'est plutôt bien remise de la crise – surtout si on la compare avec ses voisins ou encore avec les Etats-Unis ou le Royaume-Uni. La production industrielle allemande est en hausse (7,6% par an). Or son inflation -- 2,3% -- reste un peu trop proche de son plus haut de trois ans pour rassurer des Allemands, encore marqués par le souvenir des années 30. Une remontée de ses taux directeurs par la BCE devrait donc permettre de contenir l'inflation et contenter nos voisins d'outre-Rhin.

... ne l'est pas pour les autres
Si la BCE augmente ses taux directeurs, emprunter deviendra plus cher. Pour les emprunteurs particuliers, et surtout ceux qui ont souscrit des emprunts à taux variable souvent indexés sur la BCE – c'est une mauvaise nouvelle. Même chose pour les entreprises qui ont besoin d'un crédit. Ce qui est bon pour l'Allemagne ne l'est pas forcément pour les autres pays de la zone euro. Et surtout pas pour les pays périphériques empêtrés qu'ils sont dans leurs dettes. Quant aux Etats eux-mêmes... le Portugal, l'Espagne ou la Grèce ne souhaitent qu'une chose : de l'inflation pour réduire le poids de leur endettement.

Deux logiques différentes, des besoins opposés, mais une même monnaie et une seule banque centrale : voilà le problème de la zone euro.

Evidemment, les marchés obligataires sont parfaitement conscients de cela. La semaine dernière les rendements des pays plongés dans le marasme de la dette ont flambé. Les obligations irlandaises à deux ans sont passées de 13% à 16%, les portugaises de 13% à 18% et le rendement des obligations à deux ans grecques atteint un sommet à 29%.

Bref, c'est tout simplement intenable. Ne croyez pas ce que nos gouvernements nous ressassent : le défaut est possible, et sûrement même inévitable.

 

Qu'est-ce que cela signifie pour nous ?
Très probablement un nouveau krach boursier. Pas de l'ampleur de celui de 2008 mais dont les répercussions seront sans doute plus graves. La raison en est simple : le système financier n'est toujours pas remis de la crise des subprime et depuis les ennuis et les faiblesses se sont accumulées.

Voici les éléments possibles de ce scénario :
- krach boursier
- fort recul de l'euro
- flambée des rendements des autres pays de la zone euro, avec en tête l'Irlande, l'Espagne, le Portugal, l'Italie et la Belgique
- crise bancaire avec faillites de certaines banques exposées non seulement aux dettes des PIIGS mais aussi au déclenchement des CDS (assurances contre le risque de défaut)
- éclatement de la zone euro entre les pays qui réclament une politique de lutte contre l'inflation et ceux qui ont besoin d'une politique inflationniste.
- mise en place de mesures exceptionnelles pour essayer de sauver ce qui peut l'être (…).

 

Lire : L'absurde combat de l'Europe contre les agences de notation (Tribune de David Cayla, Marianne2, 11 juillet). Alors que l'Europe montre du doigt le rôle que tiennent les agences de notations dans la crise, l'économiste David Cayla (Université d’Angers) fait remarquer que c'est elle-même qui a œuvré pour leur donner du pouvoir et privatiser les systèmes de financement des Etats

.

(..) Mais, plus généralement, l'Europe est victime de l'absurdité de ses propres règles dont la logique a conduit à la privatisation de l'ensemble des systèmes de financement des États. Car si les agences de notation ont le pouvoir de mettre un État en faillite, c'est bien parce que les règles européennes actuelles imposent aux membres de l'UE de faire exclusivement appel aux institutions privées pour se financer. Ainsi, contrairement à ce qu'on trouve chez les autres puissances économiques (en particulier aux États-Unis) il est interdit à la Banque centrale européenne de financer les déficits publics. De même, la solidarité entre partenaires européens est limitée au strict minimum (rappelons au passage que les « aides » attribuées à la Grèce sont des prêts rémunérés à un taux de 4,2%). La situation européenne est absurde au point d'accorder aux banques privées un taux de refinancement public de 1,5% (taux de la BCE) tandis qu'elle interdit de facto à ces mêmes banques de prêter à moins de 5% (prix du risque oblige) aux pays qui connaissent des difficultés. Enfin, les règles actuelles de l'Union interdisent toute possibilité de fédéraliser des dettes nationales, puisque, d'après les traités, il est impossible à l'Union d'emprunter et d'émettre des obligations en son nom.

Dans ces conditions, la colère des européens contre les agences de notation ressemble à celle d'un enfant qui, ayant construit un beau château de cartes sur une dune de sable, s'indignerait que la brise du soir puisse faire effondrer son bel édifice.

 

Que font les USA ?  

 

Voir Dette américaine: «le défaut de paiement n'est ni économique ni financier, il est politique» (Libération, 11 juillet).

 

Rappel : Dettes (Grèce, Irlande, USA ...) : les Etats et les peuples dans la crise - 4 juin 2011

 

http://mrc53.over-blog.com/article-crise-de-la-dette-vers-un-krach-boursier-et-l-eclatement-de-la-zone-euro-79180260.html

 

A lire aussi sur ce blog :

 

http://mrc53.over-blog.com/article-terres-rares-reserves-de-ces-metaux-strategiques-au-fond-de-l-ocean-78605820.html

 

.

Sur le Liesi :

 

Retour de Trader Noé – « En route, vers les faillites d’états, les faillites bancaires et la fin des bourses de valeurs »

http://liesidotorg.wordpress.com/2011/07/11/retour-de-trader-noe-en-route-vers-les-faillites-detats-les-faillites-bancaires-et-la-fin-des-bourses-de-valeurs/

 

 

Et ailleurs :

 

Un parlementaire grec dit qu’il a reçu des menaces de mort avant un vote crucial

http://www.alterinfo.net/Un-parlementaire-grec-dit-qu-il-a-recu-des-menaces-de-mort-avant-un-vote-crucial_a61029.html

 

 

Comment Sarkozy et l’UMP organisent la faillite de l’Etat

(..) en 10 ans, les baisses d’impôts ont représenté le montant faramineux de 100 à 120 milliards d’euros. CQFD.

http://www.plumedepresse.net/comment-sarkozy-et-lump-organisent-la-faillite-de-letat/#more-5491

http://www.alterinfo.net/Comment-Sarkozy-et-l-UMP-organisent-la-faillite-de-l-Etat_a61027.html

 

 

Le chef des Zeta capturé: Nous avons acheté des armes au « gouvernement américain lui-même »

Les agences de notation, une menace pour le marché ?

Le gouvernement américain admet ouvertement avoir armé les gangs de la drogue mexicains avec 30 000 armes à feu – mais pourquoi?

Les notes de frais de Dominique Baudis

Crise-Libye: Pourquoi Kadhafi résiste

De l’esclavage aux ASSEDIC, l’histoire façon Case départ

.

http://media.rtl.fr/online/image/2011/0221/7662202067_guerre-civile-en-libye-la-carte-des-villes-qui-seraient-aux-mains-des-manifestants.jpg

http://media.rtl.fr/online/image/2011/0221/7662202067_guerre-civile-en-libye-la-carte-des-villes-qui-seraient-aux-mains-des-manifestants.jpg

 

L'opération militaire en Libye :

Un accélérateur puissant

de la dislocation géopolitique mondiale

écrit LEAP/2020

 

 

Un accélérateur puissant de la dislocation géopolitique mondiale écrit LEAP/2020

(anticipant que l'année 2011 serait une année impitoyable en janvier 2011)

 

Nous venons de passer deux années à soigner les symptômes de la crise au lieu des causes écrivaient-ils alors.

 

L'intervention militaire en Libye est emblématique de cette situation car elle implique une série d'acteurs qui ne sont pas préparés aux changements induits par la crise et qui tentent d'y répondre de manière confuse et donc dangereuse.

 

Impliquant le court-termisme d'un empire qui s'effondre (USA), de son second qui tente de survivre (UK) et d'une puissance en plein errements stratégiques (la France), au sein d'une région en plein bouleversement historique aux conséquences majeures, et associant des puissances émergentes, qui jouent elles sur le long terme, cette intervention franco-américano-britannique en Libye constitue une illustration flagrante de cette anticipation 2011.

 

Le contexte réel du conflit libyen est très différent de celui présenté par les dirigeants et médias frnçais, britanniques et américains.

 

Le contexte est celui des révolutions populaires arabes qui ont débuté avec la Tunisie fin 2010 et qui se sont étendues à la quasi-totalité des pays arabes avec des résultats variables. Trois pays connaissent des contestations: l'Algérie, la Syrie et l'Arabie Saoudite, mais ni la France, ni le Royaume Uni ni les Etats-Unis n'entameront aucune action militaire pour  "défendre les populations civiles" ou pour accélérer "le changement de régime vers la démocratie" pour les raisons suivantes :

- des populations importantes

- des régimes dont la déstabilisation est dangereuse pour l'Occident

- une difficile préparation médiatique pour les populations occidentales

- une opposition certaines des grandes puissances non occidentales à tout soutien de l'ONU

- une issue militaire très incertaine

- des conséquences immédiates majeures sur les cours mondiaux du pétrole et du gaz.


Cette différence de traitement entre le cas libyen et les trois pays arabes posant problèmes politico-démocratiques similaires, apporte une première explication à l'opération militaire en Libye, celle-ci a été entreprise parce qu'elle apparaissait politiquement, techniquement et militairement possible à moindre risque.

(ce qui ne serait pas le cas d'une intervention dans l'un des trois autres pays de cette catégorie)

 

Le dictateur Libyen est un habitué des sanctions de l'ONU, c'est un personnage déjà diabolisé par les médias occidentaux, fantasque et arrogant il n'est apprécié par aucune grande puissance mondiale.

(Les dirigeants occidentaux, Nicolas Sarkozy en tête, tentaient de lui vendre armements, centrales nucléaires et autres équipements en tout genre, mais la norme politique qui prévalait jusqu'en janvier 2011 est brusquement devenue caduque dans le courant du mois de février 2011).

Son pays est vaste, il offre une géographie idéale pour effectuer des attaques aériennes. Il a beaucoup de pétrole,en bref il est une cible idéale pour une action militaire "à peu de frais" bénéficiant de la légitimité internationale.

 

La seule ombre au tableau, c'est que, malgré un tel pedigree, l était devenu "l'ami" de l'Occident depuis quelques années, pétrole oblige !  Aussi; lorsque sont soudain agités les grands principes universels pour légitimer une action militaire, la lucidité impose de questionner le nouveau discours officiel émanant de Paris, Washington et Londres qu'on peut décrypter ainsi ;

Le peuple libyen (dont Washington, Londres et Paris se moquait totalement quelques semaines plus tôt) est brutalement agressé par un infâme dictateur (que Paris accueillait avec tous les honneurs il y a à peine deux ans), les démocraties doivent de toute urgence protéger le peuple libyen révolté (dont personne ne voit jamais d'images, y compris dans les villes dont Kadhafi à perdu le contrôle, à la différence des foules vues en Tunisie, en Egypte, au Yemen, au Barhein, en Jordanie..;), des tueries massives perpétrées par le dictateur libyen (là encore, pas d'images aucun élément de preuve)...il faut être bien naïf , après l'invasion de l'Irak et les "armes de destruction massives de Saddam" pour prendre pour argent comptant les déclarations des dirigeants occidentaux en la matière.

 

Les révolutionnaires libyens ont constitué un gouvernement alternatif à Benghazi qu'il faut légitimer de toute urgence (sans savoir vraiment qui le compose hormis l'ancien ministre de l'intérieur de Kadhafi,Abdel Fattah Younis - un grand démocrate sûrement - et quelques immigrés revenus de Londres et des Etats-Unis après des décennies d'exil (on peut s'interroger sur la légitimité populaire de ce type de personnes..!).

Tous ceux qui sont contre une telle intervention sont au choix :

- des pacifistes irresponsables

- des complices du dictateur

- des traîtres à la solidarité occidentale

- des fossoyeurs de la démocratie..!

 

En résumé, c'est un type de discours sorti tout droit des manuels de propagande des "Guerres du Golfe 1 et 2" appuyé par un tsunami médiatique (en particulier en France) sans aucune tentative d'objectivité :

les citoyens sont sommés d'approuver, surtout pas de réfléchir.

(France 24 financée par le gouvernement français, s'est illustré depuis le début du conflit comme un clone de Fox News lors de l'invasion de l'Irak, c'est-à-dire un média en guerre n'ayant qu'un seul objectif : légitimer l'action du gouvernement français).

D'une manière générale, suivre également les événements libyens via les médias russes, chinois, allemands, indiens ou brésiliens est une méthode efficace pour se forger sa propre opinion.

                                                   à suivre ...

 

http://millesime.over-blog.com/article-operation-militaire-en-libye-79105191.html

 

.

.

http://download.blogs.arte.tv/97311/106815_guerre_libye_afganistan_irak.jpg

http://download.blogs.arte.tv/97311/106815_guerre_libye_afganistan_irak.jpg


LEÇONS DE FUKUSHIMA : Un coup d'épée dans l'eau ?

Les "véritables négociations" avec Paris et non avec les rebelles (Seif Al-Islam)

 

.

Que se passe-t-il avec le blog Réveil2012 ?

Il n'est plus visible. Et la liberté d'opinion et d'expression ?

Qui a des nouvelles ? Le voyez-vous ?

Si son Administrateur me lit, qu'il me contacte !

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=23989

Forbidden

You don't have permission to access /Syl20Jonathan/ on this server.

Additionally, a 403 Forbidden error was encountered while trying to use an ErrorDocument to handle the request.

 

.

3f8d2ec3b6c88cfd29902e8f06e63315?s=48&d=

Google (Big Brother) ferme des millions de sites internet: la dictature de l’information est à l’oeuvre!

bodyspiritzen | 10 juillet 2011 at 22 10 58 07587 | Catégories : infos et véritées sur | URL : http://wp.me/p1m4Ks-cu

10 juillet 2011 | Auteur: Jo * Dans peu de temps, le présent blog sera probablement fermé par Google comme étant un site indésirable qui encourage la haine, l’activisme politique, qui s’associe à des milices armées, à des groupes terroristes domestiques!   Et pourtant, rien de tout cela ne sera fondé… Plus de 11 millions de sites web ont [...]

Lire la suite

 

 

Reçu ce courriel:

Je crains que les israéliens n'attaquent chypre, on s'y attendait depuis longtemps, pour intimider la turquie

 

 

 

Edito : Risques multiples et catastrophe majeure

renepetit(par rené Di Carlo) Vendredi 1er juillet 2011, on a frisé de très près une catastrophe majeure, tout près de Fos sur mer. Un incendie s'est déclenché en bordure de la route nationale 268, sur un axe qui relie la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer à celle de Port-Saint-Louis. Attisées par des vents violents, dont les rafales atteignaient parfois les 90 km/h, les flammèches ont parcouru la zone industrielle, passant d'un terrain à l'autre, pour emmener le danger directement aux portes des usines chimiques en encerclant les installations classées Seveso. Il aura fallu pas moins de 200 sapeurs-pompiers, issus de l'ensemble des centres de secours du département, quatre Canadair, un Dash ainsi qu'un hélicoptère bombardier d'eau pour venir à bout de cet incendie qui a parcouru près de 200 hectares de végétation.

Le colonel Grand du C0DIS 13 commente la prise de décision d'engager sur site  une multiplicité de moyens afin de protéger les usines à haut risque et éviter une catastrophe industrielle :"Nous avons déployé des engins de lutte contre les feux de forêts mais aussi des engins de lutte contre les feux urbains et industriels ainsi que des camions citernes de grande capacité dont nous venons à peine de prendre possession",  dans le même temps, les pompiers des sites industriels déploient d'importants moyens de protection, arrosant leurs usines sous des tonnes d'eau pour éviter tout contact du feu avec les évents inflammables, voire explosifs.


Lire la suite...


.

.

 

 

.

Autres vidéos conseillées par cette  Lectrice :

.

 
 

..

Mahéas, Tron, PS, UMP, même tôle...

Tron1.jpg

 

http://laplote.blogs.courrierinternational.com/

.

 

C O M M E N T A I R E S  :  I C I  

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 25/09/2011 15:24



Le Solliste, oui c'est un raccourci pour la réintégration dans l'OTAN, c'est dans le Commandement en effet qu'il faut préciser, mais pour le reste, il faut sortir de l'OTAN, de ses sales guerres,
retrouver notre indépendance ! eva



le solliste 21/09/2011 19:13



Faut arrêter de raconter des conneries : la France n'a pas fait du suivisme en Libye derriere les américains, au contraire les USA etaient contre au début. De plus le retour dans l'OTAN n'a pas
commencé avec sarkozy, ça va faire presque 10 ans meme plus que la France est retourné dans l'OTAN, sarkozy n'a fait que réintégrer le commandement intégré de l'OTAN.


De plus la réintégration de l'OTAN permet aux militaires français de mutualiser nos moyens militaires avec nos alliés afin de diminuer les couts pour notre défense. Un exemple, les marines
britanniques et françaises vont nouer des accords pour faire naviguer des batiments de souveraineté le long de nos dom-tom, les foces navales françaies et britanniques alterneront suivant la
disponibilité de leur navire. Et ça, ça ne peut que se faire à travers l'OTAN, car l'OTAN n'est pas uniquement une administration, mais un commandement Hight-tech utilisant des normes et certains
sytemes de commucication que ses membres utilisent.


Puis je vois que tu fais allusion au véto français face aux USA sur la guerre d'Irak : maisn tu crois quoi, qu'il suffit de brandir un véto comme on brandit un carré d'AS??? Si la France a mis
son Véto, c'est qu'elle avait les capacités militaires de le faire. La France a pu prouver noir sur blanc que l'irak ne faisait plus d'armes de destructions massives grâce nos services de
renseignement : la DGSE a pu fournir les images satellites de la DRM prouvant que l'irak avait arreté de développer ses armes de destruction massive. D'autes moyens satellitaires ont été employés
(les satellites Helios) et la DGSE en Irak a participé aussi pour fournir d'autres preubes nécessaires. Si la France n'avait pas beaucoup investi dans son appareil de renseignement elle n'aurait
pas pu mettre son véto car elle n'aurait pas été crédible.


Alors au lieu de raconter de conneries, en croyant que tu connais la vérité alors qu'en réalité tu racontes d'énormes inepties et tu ne sais meme pas de quoi tu parles, tu devrais aller faire des
recherches avant de "blablater" n'importe quoi sur ton pathétique blog.



Eva R-sistonsChère Claudie 15/07/2011 03:12



Donc ce ne serait pas une suppression ! eva



Eva R-sistonsChère Claudie 15/07/2011 03:11



Chère Charlotte


Un lecteur m'a indiqué qu'il y avait un problème financier pour le site, espérons qu'il réapparaîtra ! bisous eva



Eddie 13/07/2011 13:16



Je n'arrive pas non plus à aller sur le blog de Jo (Noxmail.us). C'est très suspect. Attendons d'avoir des nouvelles.



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages