19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 04:01

Me revoici, entre deux tempêtes et un équinoxe, et avec un Yahoo qui ne fonctionne pas  (impossible, donc, d'accéder à mes courriels) ! Reste over-blog, qui lui m'a réservé une curieuse surprise : Mon blog contre la désinformation était classé, le 1er mars 2011,  293 e / plus d'un million de blogs d'over-blog, et le nombre de lecteurs avait plus que doublé au 15 mars. Et pourtant, il a disparu du classement.. Serait-ce parce que deux autres de mes blogs sont eux aussi classés parmi les 300 premiers (cf sos-crise 86e) ? A moins que des pressions n'aient été exercées... la désinformation étant un sujet hautement sensible ! Et le pluralisme mal toléré lorsque la chape s'étend inexorablement sur la France et sur le monde...  A suivre !  (eva)

 

Nucl%25C3%25A9aire.jpg
La modernité - http://lavoixduveilleur.blogspot.com/

 

Eva et le nucléaire

par eva R-sistons

 

 

Le nucléaire ! Militante au PS, je m'étais la première saisie du dossier, dans ma Fédération. Je ne suis pas une scientifique, mais d'instinct, je sentais qu'il fallait se méfier de cette technique. Comme vous le savez, adolescente on m'avait baptisée "la force vitale de Bergson" tant j'avais, déjà, des forces de vie en moi, une vitalité extaordinaire. Or, pour moi, le nucléaire sentait la mort.

 

On m'avait donc confié au PS le soin de faire un long exposé sur le sujet, à partir de documents compilés. Il faut dire qu'à l'époque, cette technique avait suscité pas mal d'espoirs, et la même année je me suis présentée aux Municipales comme tête de liste PS en tandem avec un camarade du PC lui-même ingénieur... nucléaire. C'est donc devant un auditoire plus favorable que moi au nucléaire, que j'ai pris la parole. Et ce dont je me souviens, justement, c'est d'avoir dit : "Vous pouvez défendre cette technique, mais quand même, que se passera-t-il en cas de catastrophe climatique, ou de guerre, ou d'attentat ? Difficile de prévoir le pire, me semble-t-il... Quant au surgénérateur, c'est de la folie !"

 

Le temps a passé. Le seul fait de songer au stockage des déchets nucléaires  continuait à me donner des frayeurs. Et Mourmansk ? Etc, etc...

 

Deuxième flash, Tchernobyl. J'étais à l'époque journaliste à Strasbourg, et un chercheur du CNRS m'avait contactée pour me signaler un taux de radioactivité anormal. J'ai contacté le Rédacteur en Chef, qui n'a pas donné suite.  Comme chacun sait, le nuage pestilentiel s'est arrêté à la frontière franco-allemande. Et dire qu'on a supprimé les douaniers !

 

Par précaution, j'ai voulu me procurer des comprimés d'iode, en prévision de la guerre contre l'Iran, voici deux ans. Impossible ! Réservé aux femmes enceintes et aux enfants, sur ordonnance. J'ai fini par trouver une pharmacie complaisante, qui m'a vendu un stock de poudre, de quoi faire le bonheur de plusieurs centaines de personnes. Comment s'en servir ? C'est une autre affaire...

 

"Ils" nous empoisonnent, et on n'a pas le droit de se soigner.  Vous avez dit programme de dépopulation ?

 

Et je reviens à mon dada concernant le nucléaire : Le terrorisme. Vous savez, celui qu'on nous brandit quotidiennement. Islamique, bien sûr, surtout pas d'Etat ! En tous cas, compte tenu de la sagesse de notre Président, prêt à guerroyer partout, on peut s'attendre, un jour, à recevoir la monnaie de notre pièce ou plutôt de nos bombardements. Et là, fiesta ! Pour nous, en tous cas. Sarkozy trouvera bien une Arche de Noë quelque part...

 

Reste une menace qu'on n'aime pas évoquer : La privatisation progressive de notre industrie nucléaire. Economies garanties, même sur la sécurité, profit oblige... Si on échappe aux représailles des victimes que nous faisons un peu partout, soyons sûrs qu'un jour ou l'autre, nous subirons les conséquences de notre imprévoyance juteuse (pour les apprentis-sorciers et les profiteurs en tous genres).

 

Il faut impérativement arrêter les centrales les plus anciennes. Et les privatisations en cours. Pour commencer...

 

En sachant qu'il y aura toujours un fossé entre les paroles rassurantes et la réalité !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com 

 

 

 

 

 

Catastrophe nucléaire au Japon
Les communiqués de l'Observatoire du nucléaire


 17 mars 2011 :
Un document exceptionnel :

 La malbouffe radioactive


http://observ.nucleaire.free.fr/La%20malbouffe%20radioactive.pdf


"Comment on nous prépare à consommer des aliments contaminés en cas d'accident nucléaire en France"


Révélations - Nucléaire :


 

EDF a falsifié des données sismiques pour économiser sur la sûreté


Observatoire du nucléaire- Communiqué du mercredi 16 mars 2011

http://observ.nucleaire.free.fr/falsification.htm

  

A lire aussi sur www.next-up.org :
http://www.next-up.org/France/EDF.php#1

 


 

Les données sont accablantes pour 32 des 58 réacteurs français

   
Les documents : 

 
 

  • EDF a imposé ses vues à l'Autorité de sûreté par du lobbying :

  ICI : http://lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf/

  • EDF a ainsi économisé 1,9 milliards de remise à niveau de ses centrales :

 

ICI http://cout-travaux-centrales-seismes.jpg/



 

 L'Observatoire du nucléaire révèle un véritable scandale : en 2003 (la situation est restée la même depuis), EDF a falsifié des données sismiques afin de s’éviter des travaux onéreux… et pourtant indispensables pour la sûreté des centrales nucléaires.

 

 Il faut savoir que, si le risque sismique est moindre en France qu'au Japon, la résistance des centrales françaises est, elle aussi, moindre... donc le danger est le même. Chaque centrale est théoriquement dimensionnée par rapport au risque sismique qui la concerne. Nous disons bien "théoriquement"...


 

En effet, par un courrier du 17 juin 2003, diffusé aujourd'hui par l'Observatoire du nucléaire, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a couvert EDF en lui donnant raison contre l’avis des experts de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), tenus au silence.



   Les données sont accablantes et concernent 32

des 58 réacteurs français :

 


   - Chinon (Indre et Loire) : EDF a baissé d’office la valeur de l’intensité des séismes de référence. Il s’agit là d’une falsification aussi incroyable que grossière.


   - Belleville (Cher) : EDF s’est autorisée à prendre comme référence un séisme datant de 1079 pour lequel il existe très peu de données, écartant le séisme de référence (de 1933) qui impliquait des mesures plus contraignantes.

   - Blayais (Gironde) : les chiffres d’EDF sont trois fois moins contraignants que ceux de l’IRSN. Or André-Claude

Lacoste, directeur de l’Autorité de sûreté nucléaire donne raison à EDF sans se justifier. Idem pour Saint-Laurent des Eaux (Loir-et-Cher)


   - Plus généralement, EDF a redéfini à sa manière les zones sismiques afin de ne pas avoir à tenir compte de certains séismes.

 

   - Les centrales de Dampierre (Loiret), Bugey (Ain), Fessenheim (Haut-Rhin), Civaux (Vienne), Saint-Alban (Isère), Golfech (Tarn-et-Garonne), Nogent (Aube) et Chooz (Ardennes) également mises en cause.


    

Les documents que nous publions montrent que c'est par des actions de "lobbying" et de "contre-feux" ( http://lobying-edf-risque-sismique-nucleaire.pdf/ ) que EDF a pu contraindre l'ASN à lui donner raison au détriment des ingénieurs de l'IRSN.

   C'est ainsi que EDF a économisé 1,9 milliards d'euros de travaux (http://cout-travaux-centrales-seismes.jpg/ ) de remise à niveau de ses centrales nucléaires par rapport au risque sismique, travaux qui auraient été obligatoires si les chiffres de l'IRSN avaient été pris en compte.

   Ironie de l'Histoire, au moment où cette affaire a été étouffée par l'Autorité de sûreté française (en 2003), 15 réacteurs nucléaires japonais étaient

fermés administrativement

suite à la falsification par l'électricien TEPCO (propriétaire des réacteurs actuellement en perdition à Fukushima) de documents concernant la sûreté.


Il aurait fallu en faire de même, c'est à dire fermer au moins 32 réacteurs en France...

Il en est encore temps !

 


http://observ.nucleaire.free.fr/

 

.

 

 

tchernobyl-nuage.gif

 

On sait enfin aujourd'hui

ce que l'on a ingurgité avec Tchernobyl ! 

C'est édifiant.

Voici la cartographie exacte heure par heure

 

 

 

Le lien ci-dessous vous permettra de vous faire une idée assez réaliste de ce qui nous est tombé dessus en ce printemps-là. Vous vous rappelez : le fameux nuage qui n'avait pas franchi nos frontière.   Très impressionnant

 

(cliquez sur le petit triangle blanc en bas a gauche du rectangle noir pour lancer l'animation)


 

 http://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/tchernobyl_animation_nuage2.aspx

 

 

 

Pourquoi et comment on nous prépare à la catastrophe nucléaire
Pierre Péguin,
pour l'Observatoire du nucléaire - Décembre 2010

 

La centrale nucléaire de Tchernobyl après l'explosion de l'un des 4 réacteurs en 1986. Document Chernobyl.com.

Aspect alarmant des installations du réacteur N°.4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl quelques semaines après l'explosion du 26 avril 1986. La photographie a été prise durant les interventions des liquidateurs. Document AP.

http://www.astrosurf.com/luxorion/tchernobyl.htm


La centrale nucléaire de Tchernobyl a connu en 1986 une catastrophe dont les conséquences, loin de s'estomper, s'aggravent au fil du temps...
 

Autrefois le nucléaire était « sûr ». Pourtant, dès 88, un responsable de la sécurité à EDF, Pierre Tanguy, avait pu dire en colloque qu'on ne pouvait exclure un accident nucléaire dans les 10 ou 20 ans.

Quant au réacteur dit de 3ème génération, l'EPR, qui a été présenté comme « plus sûr », l'actualité en a montré qu'il n'en était rien : conception remise en cause à l'étranger, secret défense concernant la vulnérabilité à la chute d'avion de ligne
(cf http://reacteur.epr.free.fr ).
Depuis quelques temps, le discours change et, visiblement, on cherche à nous préparer à l'éventualité d'une catastrophe nucléaire.
Avec le vieillissement des réacteurs et des centres nucléaires, avec le risque sismique et le risque terroriste, avec la précarité des travailleurs chargés de la maintenance et la réduction des budgets qui y sont affectés (rentabilité oblige), la probabilité que nous soyons un jour confronté à un grave accident nucléaire en France ou en Europe de l'ouest augmente.
 
Et pourquoi faut-il nous y préparer? Il ne s'agit pas, comme on pourrait l'espérer, de mieux protéger la population : pour cela le mieux est de s'engager vers une sortie au plus vite du nucléaire. Il s'agit en réalité de sauver à tout prix l'industrie nucléaire au nom de la raison d'Etat.
Les nucléocrates n'oublient pas que la catastrophe de Three Miles Island en 1979 a stoppé tous les projets nucléaires au U.S. jusqu'à maintenant ; et celle de Tchernobyl en 86 a porté un coup dur à l'extension du nucléaire civil partout dans le monde. Il faut aussi éviter d'avoir à assurer de grandes migrations de populations affolées, qu'on ne saurait pas de toutes façons accueillir ailleurs. On verra qu'il s'agit aussi de protéger l'agriculture industrielle dont les productions devront continuer à être consommées et exportées, même en étant contaminées.
 
Et comment nous y préparer, tout d'abord en faisant accepter ce risque par l'opinion.
Et c'est le bureau d'études Mutadis Consultant qui travaille activement pour le lobby depuis 91 qui a défini des stratégies pour cela.
- rendre le nucléaire indispensable : s'il nous est impossible de nous en passer, et bien on en accepte de fait le risque. Et pour qu'on ne puisse pas s'en passer, il faut qu'il n'y ait pas d'alternatives. Voilà pourquoi en France nous n'avons pas de politique réelle d'économie d'électricité, ni même d'énergie : on freine le développement du solaire et de l'éolien, soutenu en cela par des associations souvent menées par des anciens du nucléaire, et on développe de nouveaux débouchés pour l'électricité (chauffage électrique qui continue à équiper les ¾ des logements neufs, pompes à chaleur à « géothermie » ou pas, climatisations, voitures électriques etc.). Cette stratégie a réussi : la majorité de la population croit que, sans le nucléaire, nous reviendrions à la bougie et aux cavernes.
 
- imposer l'idée que vivre en zone contaminée est possible. Pour cela la France, soutenue par la Commission européenne, a lancé des études en zones contaminées par Tchernobyl, études dont l'objet officiel est d'améliorer les conditions de vie dans ces zones, études menées par Mutadis avec le soutien de ministères, de structures agricoles françaises, de l'université de Compiègne, avec un financement de l'état, de l'Europe. Le but est de montrer la possibilité de vivre en zone contaminée en "responsabilisant" les habitants, en prenant des "précautions" : ainsi la responsabilité n'est plus collective mais devient individuelle...

Cela  a été effectué par des programmes nommés « Ethos », « Core », « Sage », depuis 96, initiés par le lobby nucléaire français (CEPN, Centre d'études sur l'évaluation de la protection) et dont je passerai le détail, mais qu'on retrouve sur Internet et dans l'ouvrage de Stéphane Lhomme « L'insécurité nucléaire » (cf http://tchernobyl.en.france.free.fr ). Ils permettent de prétendre que sur une grande partie des territoires contaminés, on se trouve en-dessous des normes admissibles (normes qu'il suffit de relever), et que la vie y est possible.
L'un de ces programmes est étonnant : FARMING (food and agricultur restoration management), financé par la Commission Européenne, étudie en cas de catastrophe la gestion des produits alimentaires et le retour à la production agricole. On y retrouve les structures de l'agriculture industrielle, l'Institut national Agronomique de Paris-Grignon, et même Sopexa qui gère l'exportation des produits agricoles. Donc non seulement on nous prépare à consommer des produits contaminés, mais aussi à en exporter...
 
Ces études ignorent superbement les victimes de Tchernobyl, dont le nombre a été ramené à 58 décès, toutes les autres étant d'origine... psychosomatiques (c'est la peur du nucléaire qui en engendrerait des dégâts !). Elles nient que les faibles doses de radioactivité puissent avoir un impact sur la santé.  Or, si 120 000 personnes ont été évacuées dans un périmètre de 30 km autour de la centrale, près de 9 millions de personnes vivent toujours en zone contaminée, l'équivalent d'un tiers de la France, essentiellement en Biélorussie. Quant au sort des 500 000 « liquidateurs », dont beaucoup sont morts et la plupart des survivants invalides, il n'en est pas question...
 
Mais des études indépendantes sont gênantes pour le lobby nucléaire : celles de Youri Bandazhevski ont montré que les enfants qui présentent les anomalies les plus graves sont contaminés au Césium 137 provenant de la catastrophe de Tchernobyl. Nombre d'entre eux ont des maladies "de vieux" (la consommation de peptine pouvant néanmoins entraîner un soulagement). Pour mettre un terme à ce travail, l'état autocratique biélorusse, avec qui nos experts collaborent sans problèmes, et qui ne peut pas de toutes façons gérer une telle catastrophe, a incarcéré cette personnalité gênante pendant plusieurs années pour une supposée « corruption ».
Quant à Vassili Nesterenko, son institut Belrad, soutenu par des personnalités comme le Pr Fernex et Y. Lenoir, est asphyxié financièrement et sa survie ne dépend que de notre générosité. C'est le dernier rempart d'information indépendante sur les dégâts de Tchernobyl.
 
L'état militaire aussi se prépare au pire :
que se passera-t-il après une catastrophe nucléaire ? D'après l'arrêté du 24 juillet 2003 et le décret du 8 septembre 2003, la responsabilité de la gestion de la crise incombera à l'armée qui canalisera et bloquera les flux de population à qui on recommandera de rester à l'interne des bâtiments, de ne pas les quitter sans autorisation, et de même pas aller chercher les enfants à l'école.
L'armée aura à museler et  neutraliser les militants "alarmistes" à qui on ne fera pas croire que la distribution de pastilles d'iode nous protègera de la contamination. Qui peut croire que la Criirad pourra poursuivre son travail d'information aussi bien en direction de la population que des liquidateurs ?
Les textes prévoient que ceux-ci pourront recevoir 100 microsieverts de rayonnement (soit 500 morts probables sur 100000 personnes). Mais qui vérifiera que devant l'urgence et la panique on ne leur fera pas prendre bien plus ?

Si un slogan déjà ancien disait "Société nucléaire- société policière". On peut y ajouter "Société militaire".
Comment après toutes ces considérations ne pas vouloir stopper le nucléaire ?
 
Pierre Péguin, décembre 2010.

 

pectines
http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/paroi/pectines.htm

 

Les pectines

 

 

Le Vitapect est une boisson à base de pomme déshydratée vitaminée. Le matériau brut est constitué de pulpes compressées et séchées, sous produit de l’extraction industrielle du jus de pomme. Il est constitué de poudre de pectine et d’un mélange de 7 vitamines et de 3 micro-éléments (K, Zn, Se)

  La particularité importante des préparations de pectine est de permettre l’élimination des radionucléides et des métaux lourds de l’organisme.

- En 1980 – 1981, le Comité d’experts pour les additifs alimentaires des Nations Unies a effectué des tests de pectines et a conclu (publication N° 16 datée de 1981) que les pectines ne sont pas toxiques, n’ont pas d’effets secondaires et peuvent être administrées tous les jours.


  L’essai en double aveugle de l’efficacité de la pectine (lorsque les enfants consomment des aliments non contaminés) effectué au sanatorium « Serebryanye Klyuchi » en 2001 a montré que la prise de Vitapect-2 pendant 21 jours à la dose de 2 fois 10g/jour permettait de réduire les taux internes de Césium 137 de 63,7 %, la prise de placebo de 13% seulement.

 

- De 2001 à 2003, dans le cadre d’un projet international *, des cycles de mesures ont été effectués  sur 1400 enfants dans 10 écoles (enfants de 13 villages) du district de Narovlya.

  Ils ont reçu du Vitapect-2 5 fois et on a mesuré leur taux de Césium 137 par comptage de la radioactivité du corps entier (WBC) avant et après la prise. Le taux de Césium a été réduit de 3 à 5 fois.

 

- En 2006, le Ministère de la Santé du Bélarus a donné l’autorisation de mise sur le marché du Vitapect sous forme de poudre et de tablettes.

- Au début de 2007, le résultat des tests du département des Brevets du Bélarus a permis le dépôt de 2 brevets pour le Vitapect sous forme de poudre et de tablettes au bénéfice de l’Institut « Belrad ».

 

- En 2005, l’Institut « Belrad », en collaboration avec l’Université Technologique du Bélarus, a fabriqué un moulin mélangeur (PKD-1) qui a été installé au rez-de-chaussée de la Maison de Belrad. (fig 1).. 

 

 

http://jpbachy.free.fr/Vitapect.htm

http://dictionnaire.sensagent.com/pectine/fr-fr/


Les pectines permettent l'élimination des métaux lourds radioactifs.

 

Notes et références

 

  1. Flavour release from pectin gels: Effects of texture, molecular interactions and aroma compounds diffusion (REGA Barbara ; GUICHARD Elisabeth ; VOILLEY Andrée, in Sciences des aliments,2002, vol. 22, no3, pp. 235-248, 14 p. ISSN 0240-8813, (anglais) Fiche Inist
  2. Directeur de l'institut indépendant de Radioprotection Belrad
  3. Article de Libération, du 8 mai 2004
  4. V.B. Nesterenko et al, Reducing the 137Cs-load in the organism of « Chernobyl » children with apple-pectin, Swiss Med wkly, 134 (2004) p. 24
  5. Bandazhevsky Y.I. Chronic Csl37 incorporation in children's organs, SMW 133: 488-490, 2004 www.SMW.ch / Bandajevsky Y.I. & Bandajevskaya G. revue de cardiologie française CARDINALE Tome XV, No 8 p 40-43, oct. 2003.
  6. Association pour le Contrôle de la Radioactivité de l'Ouest, Laboratoire indépendant d'analyse de la radioactivité
  7. Page de l'ACRO consacrée à la pectine(dec 2004)
  8. Fiche Inist ; Mise en évidence d'une évidence d'une activité pectine-lyase chez Bacillus subtilis (Pectin-lyase activity in Bacillus subtilis), Comptes rendus de l'Académie des sciences)
  9. Fiche Inist concernant une étude de l'université de Rouen

 

 

Non à l’agression impérialiste en Libye !
Bureau national du Comité Valmy

 

obama_sarkozy_cameron.jpg

Non à l’agression impérialiste en Libye !

.


A la majorité de 10 voix contre 5 abstentions, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté le 17 mars, une résolution sur la Libye prévoyant notamment la création d’une zone d’exclusion aérienne sur ce pays, afin de mettre fin aux bombardements des sites tenus par les opposants armés, au colonel Kadhafi. Les cinq abstentions à cette résolution belliciste qui ouvre la voie à des frappes aériennes sur le sol libyen, sont celles de la Russie, de la République populaire de Chine, de l’Allemagne, de l’Inde et du Brésil.


Cette résolution a été initiée par la France officielle, les Etats-Unis, la Grande Bretagne et le Liban. Dans notre pays, elle est approuvée par les partis vassalisés dogmatiquement favorables à l’Europe atlantiste de l’UMPS aux verts en passant par le Parti de Gauche du social démocrate formaté par le trotskisme, Jean Luc Mélenchon qui revendique d’être le candidat du Front de Gauche, lors de la prochaine élection présidentielle.


Le Comité Valmy estime que les Français dans leur grande majorité sont hostiles à cette nouvelle aventure guerrière dont le caractère impérialiste ne peut être masqué par l’alibi de la guerre à objectif humanitaire. Nous dénonçons ce nouvel exemple du caractère aventureusement belliciste, atlantiste et pro sioniste du gouvernement compradore de notre pays. Nous soulignons que les forces authentiquement populaires engagées dans la lutte contre Kadhafi ont, à plusieurs reprises exprimé leur opposition à toute intervention extérieure.


Nous déplorons de constater que le président de la République aie cru pouvoir engager la France dans cette funeste croisade contre le même Kadhafi à qui, à peine élu, il s’empressait de proposer des avions Rafale et une centrale nucléaire EPR (productrice de déchet de plutonium recyclable à des fins militaires). Comment se seraient déroulées la "révolutions arabes" qu’il prétend maintenant soutenir si les USA n’avait pas interdit la vente des Rafales et l’AIEA la vente de la centrale EPR ?


En affirmant qu’il est urgent de désarmer Kadhafi à qui il était prêt à livrer les fleurons des technologies militaires et nucléaires, Nicolas Sarkozy fait accessoirement la démonstration de sa dangereuse incompétence. Dont acte.


Nous remarquons que cette soudaine précipitation à vouloir bombarder un pays à qui l’Union européenne et la France voulaient encore, il y a quelques semaines, fournir du matériel et une assistance pour réprimer les mouvements de foules, coïncide avec de troublantes révélations sur le financement de la campagne électorale de 2007.


Le Comité Valmy exprime son étonnement face à l’attitude passive de pays comme la République populaire de Chine ou la Russie qui une fois de plus ont cédé aux pressions impérialistes en n’utilisant pas leur droit de veto lors du vote au Conseil de sécurité ainsi qu’ils l’avaient semble t-il envisagé dans un premier temps. Cette attitude hésitante et conciliatrice face à l’agressivité impérialiste porte à terme, contre ces même pays, la probabilité qu’ils seront à plus ou moins longue échéance, les victimes de la politique d’agression et de guerre des dirigeants états-uniens et de leurs vassaux de l’OTAN.

L’intérêt des peuples est de ne pas se laisser leurrer par les manipulations politico médiatiques relatives au prétendu droit d’ingérence « humanitaire » qui n’a pour objectif que de supprimer le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. A Bahreïn les troupes saoudiennes massacrent les insurgés sans que cela préoccupe le moins du monde nos grands humanistes. C’est que le royaume de Bahreïn, cet archipel du golfe Persique est d’une importance stratégique pour Washington, qui y a basé le quartier général de sa Ve flotte, chargée de surveiller les routes maritimes empruntées par les pétroliers, de soutenir les opérations en Afghanistan.


Outre qu’il ambitionne de mettre la main sur les richesses en pétrole de la Libye, Obama qui a repris à son compte la stratégie de son sinistre prédécesseur G W Bush, est décidé à développer la stratégie de grand Moyen-Orient et de recomposer l’hégémonie américaine de puis l’Afrique jusqu’en Afghanistan, ans oublier des pays comme l’Indonésie.


La solidarité avec le peuple libyen ne passe pas par l’intervention militaire de l’impérialisme ou l’établissement d’une nouvelle base américaine en Libye.


Le Bureau national du Comité Valmy

Paris le 18 mars 2011

 

http://www.comite-valmy.org/

 

 

 

imperialisme-mariali-gif.gif
Dessin de Mariali

- COMBAT ANTI-IMPERIALISTE -

SOLIDARITE entre les PEUPLES

Dernier ajout – vendredi 18 mars 2011.
.

Prolétaires de tous les pays unissez-vous, Peuples et nations opprimés unissez-vous !

Républicain et progressiste, le combat du Comité Valmy est indissociablement patriotique et internationaliste, anti-impérialiste. Nous considérons en effet que la lutte du peuple de France pour l’indépendance, la liberté, la démocratie et le progrès social, est pleinement solidaire de celle de l’ensemble des peuples du monde, qui tendent à construire un vaste front uni contre le système impérialiste.

 

Celui-ci, malgré ses contradictions internes, est toujours actuellement dominé et conduit par les dirigeants étatsuniens, ennemis communs des peuples, et qui déploient partout sur la planète leur politique d’agression et de guerre, en organisant avec leurs partenaires le choc des civilisations. Le combat pour la paix et contre le risque de guerre atomique est redevenu l’un des enjeux cruciaux de notre époque. Les impérialistes américains, en manipulant les forces intégristes et fanatiques des religions monothéistes, ont mis en route une logique de guerre extrèmement dangereuse, un engrenage auquel les peuples unis sont les plus à même de s’opposer.

 

Considérer que l’impérialisme des Etats-Unis est le plus grand fauteur de guerre dans le monde d’aujourd’hui ne doit pas conduire à sous-estimer les impérialismes qui lui sont vassalisés. En Europe par exemple l’impérialisme allemand tout en étant complice des USA, joue sa propre carte nationaliste pour constuire son hégémonie sur notre continent. Des contradictions inter-impérialistes demeurent.

 

 

http://www.comite-valmy.org/

 


Valmy-site-moulin-logo.jpg

 

 

La malbouffe radioactive - Faut-il se préparer à la catastrophe nucléaire ?

 

 

malbouffe-2.jpg

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

eva R-sistons 19/03/2011 16:34



Bonjour Danièle


pacifiste, mais défendre son pays attaqué comme Cuba, par ex, bien sûr !


NS veut récupérer à l'extérieur ce qu'il perd à l'intérieur, et ses alliés anglo-saxons ne présagent rien de bon. Ils veulent dominer la région, et pays pétrolier, et imprévisible (Kadhafi).


Comment ? Je ne sais pas. N'y a-t-il pas des moyens de pression moins dangereux, plus diplomatiques ?


je t'embrasse eva



eva R-sistons 19/03/2011 16:20



Bonjour cher PPS,


tu m'as écrit ?


Il est bien évident que ce que je réponds n'est pas différent de mes prises de positions publiques, j'aime la clarté, et j'ai horreur de la duplicité


essaie de m'évrire stp, evaresis@yahoo.fr


cordialement eva



eva R-sistons 19/03/2011 16:18



Merci Lock je vais voir


cordialement eva



eva R-sistons 19/03/2011 16:17



Coucou chère Olivia,


On la sent, cette chape, elle est lourde, pesante, elle détruit la France, la canaille.... et le reste ! Sale temps pour les Républicains...


je t'embrasse


eva



Dugelay Danièle 19/03/2011 15:18



Bonjour. Je me déclare "pacifiste", malgré tout je ne condamne ni les guerres de la Révolution, ni la Résistance, ni les luttes de libération comme l'Algérie ou Cuba, ni une future révolution
contre la droite ultra-libérale destructrice qui gouverne notre pays. Bien sûr, il est mieux qu'un peuple se libère par ses seules forces, mais il n'arrive pas souven t qu'un dirigeant
psychopathe bombarde son propre pays et ses habitants, écrasant les forces révolutionnaires qui veulent l'empêcher de continuer de nuire. Je sais, en partie grâce à Eva, qu'il faut se méfier des
médias, mais il semble que la résistance en Lybie soit presque à l'agonie et appelle les forces internationales pour venir à leur secours.N'y a-t-il pas eu des volontaires étrangers pour tenter
de sauver la République espagnole ? Devons-nous les condamner parce qu'ils faisaient de l'ingérence ?


Oui, je sais : "On croit mourir pour sa patrie et on meurt pour des industriels." C'est à peu près ce qu'a déclaré fort justement Anatole France. Il est certain que, parmi les pays qui vont
peut-être intervenir, il y en aura certains et peut-être tous pour avoir des objectifs plus économiques que démocratiques. Mais doit-on laisser les gens continuer à mourir, écrasés par la botte
de ce fou ? Le Comité Valmy, que je respecte par ailleurs, peut-il me dire ce qu'il est possible de faire pour sauver ces malheureux ? Peut-être des prières, mais l'athée que je suis n'attend pas
beaucoup d'efficacité de ce côté-là...


 



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages