8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 05:26

Paysage du Kirghizistan

http://www.routard.com/photos/kirghizistan/6540-paysage_du_kirghizistan.htm

 

Nouvelle poudrière, le Kirghizistan,

par eva R-sistons

 

Alerte ! Voici un pays où il y a à la fois une base militaire américaine (cruciale pour l'Afghanistan), et une base russe, sur le même territoire ! Un territoire d'ailleurs coincé entre le Sud de la Russie et le Nord de la Chine.  Et de surcroît anciennement russe, dévasté par la pauvreté et par la corruption !  

 

Par ailleurs, les Services secrets de l'Occident, comme la CIA et le Mossad, en sous-mains, tentent de destabiliser toutes les zones qui échappent à leur contrôle, tous les pays qui ont des ressources vitales pour leurs intérêts, ou qui constituent des zones géostratégiques de premier ordre. Surtout, il s'agit de contenir la puissance chinoise et la russe, tout en se rapprochant de ces pays pour, le moment venu, mieux les attaquer et installer des marionnettes dociles aux ordres des multinationales. La Politique de containment a de beaux jours devant elle ! Tout est fait pour empêcher ces deux pays d'étendre leur influence...

 

Nouvelle zone chaude, donc, à surveiller de près.  Et si l'Occident rêvait de voir le Kirghizistan devenir un nouveau Kosovo, docile, totalement soumis à l'OTAN et aux intérêts des puissances de l'Occident ? 

 

Naturellement, ces manifestations ne sont pas spontanées. Tous ces pays sont "travaillés" de l'intérieur, et les attentats "terroristes" sont en réalité réalisés sous de fausses bannières... Allons, cherchez bien, et vous trouverez derrière des agents de la CIA ou du Mossad, et... des ONG, des missionnaires évangéliques (terrorisme intellectuel), et des Ambassades aux activités très ambigues !

 

Et maintenant ?  Une femme a pris la tête de la République provisoire.  Le Président déchu s'accroche au pouvoir. La situation ouvre la voie à un possible conflit d'intérêts, entre Etats-Unis et Russie.  D'autant qu'une nouvelle base doit être construite par les Américains, qui commencent d'ailleurs à évacuer leurs ressortissants. Les Russes envoient des parachutstes.

 

Cela promet encore de beaux jours... et quantité de fausses informations !   

 

 

Eva R-sistons  

 

 

carte

 

 

Histoire

Article détaillé : Histoire du Kirghizistan.

La région correspondant au Kirghizistan fut peuplée aux XVe siècle et XVIe siècle par les Kirghizes, un peuple nomade turcique ... L'Islam devint la religion principale de la région vers le XIIIe siècle ; la plupart des Kirghizes sont des musulmans sunnites de l'école hanafite.

Au début du XIXe siècle, le sud du territoire tomba sous le contrôle du Khanat de Kokand. Il fut formellement incorporé à l'empire russe en 1876...  En 1936, la République socialiste soviétique de Kirghizie fut intégrée comme membre à part entière de l'URSS.

Lors des bouleversements politiques survenus à partir de la fin des années 1980 en Union soviétique, des élections libres furent organisées au Kirghizistan en 1991 qui virent la victoire d'Askar Akaïev au poste de président en octobre de la même année. Le pays changea de nom et devint la République du Kirghizistan en décembre 1991, tandis que Frounzé, la capitale, fut rebaptisé par son nom pré-soviétique de Bichkek en février 1991.

Après l'échec du coup d'État à Moscou qui marqua la fin de l'URSS, le Kirghizistan vota son indépendance de l'URSS le 31 août 1991. La Kirghizie adhéra cependant à la Communauté des États indépendants à la fin de la même année.

Au cours des années suivantes, le pouvoir, toujours détenu par Askar Akaïev, devint visiblement de plus en plus autoritaire. Les élections législatives du 27 février et du 13 mars 2005 furent dénoncées comme frauduleuses, particulièrement par les observateurs de l'OSCE. Des troubles débutèrent vers la fin mars qui se transformèrent rapidement dans le sud du pays en manifestations appelant à la démission du gouvernement en place. Le 24 mars, 15 000 manifestants partisans de l'opposition venus du sud du pays se heurtèrent à la police à Bichkek et prirent d'assaut l'immeuble abritant la présidence après des rumeurs faisant état de la fuite du président Akaïev hors du pays. C'est la « Révolution des Tulipes ».

Les chefs de l'opposition ont établi un gouvernement intérimaire et ont promis de mettre en place rapidement de nouvelles élections afin de prétendre à une légitimité définitive. Les luttes internes à l'opposition ont été réglées rapidement, Kourmanbek Bakiev prenant les postes de président et de premier ministre.

Kourmanbek Bakiev a ensuite remporté l'élection présidentielle organisée trois mois après le soulèvement populaire qui a provoqué la fuite de l'ancien président, Askar Akaïev. Bakiev, accusé également d'autoritarisme, et accusé de n'avoir changé que peu de choses dans le pays, est chassé du pouvoir par une nouvelle révolte populaire en 2010.

Politique

Article détaillé : Politique du Kirghizistan.

La Constitution de 1993 définit le statut politique du pays comme une république démocratique. Le pouvoir exécutif est composé d'un président et d'un premier ministre. Le pouvoir législatif est bicaméral. Le pouvoir judiciaire est composé d'une Cour suprême, d'une Cour constitutionnelle, de cours locales et d'un procureur général.

En mars 2002, des troubles éclatent dans le district d'Aksy lors de manifestations demandant la libération d'un opposant politique. La répression commandée par le premier ministre Kourmanbek Bakiev tue six personnes. Peu après, le président Akaïev accepte la démission [1] de Bakiev de ses fonctions et le remplace par Nikolaï Tanaiev. Le président Askar Akaïev lance ensuite une réforme constitutionnelle, à laquelle est conviée l'opposition et la société civile, qui se conclut en février 2003 par un référendum, vraisemblablement entaché d'irrégularités. Les amendements à la constitution transforment entre autres le parlement bicaméral en un parlement unicaméral de 75 sièges à compter des élections de février 2005.

Après les événements connus sous le nom de « Révolution des Tulipes » qui suivent ces élections, le gouvernement intérimaire promet de développer de nouvelles structures politiques et de régler certains problèmes constitutionnels. La démission forcée de l'ancien président Askar Akaïev est acceptée par la Parlement kirghiz le 11 avril 2005. Cette décision permet une nouvelle élection présidentielle le 10 juillet 2005, remportée par le président par interim Bakiev. Le nouveau gouvernement, sous la présidence de Félix Koulov, est définitivement constitué en septembre 2005.

Un an après les événements de mars 2005, une nouvelle opposition s'est structurée pour exiger la mise en œuvre des reformes annoncées à l'issue de la « révolution des Tulipes ». Elle réunit des anciens alliés de Bakiev et d'anciens partisans d'Akaïev.

Début novembre 2006 l'opposition kirghize manifeste sur la place centrale de Bichkek pour réclamer une réforme constitutionnelle réduisant les compétences du président Kourmanbek Bakiev, accusé de népotisme et de corruption. Elle réclame, en outre, l'indépendance de la compagnie de radiotélévision, et le limogeage de plusieurs hauts responsables. Les opposants et les fidèles du président Kourmanbek Bakiev sont finalement parvenus à un compromis sur la réforme de la Constitution qui rendrait les institutions du pays plus démocratiques.

Signée le 9 novembre 2006 par le président Bakiev, la nouvelle constitution instaure une république présidentielle et parlementaire. Le parlement, composé de 90 sièges, pourra approuver le gouvernement, dont le premier ministre sera nommé par le parti vainqueur aux élections, avec l'accord du président.

Cependant, dès le 30 décembre 2006, à la faveur de la crise institutionnelle ouverte par la démission du gouvernement de Félix Koulov, le président obtient des députés le vote d'une nouvelle version de la constitution lui rend plusieurs des pouvoirs concédés en novembre.

Le 29 janvier 2007, le parlement approuve la nomination par le président Bakiev de M. Azim Issabekov, ex-ministre de l'agriculture dans le gouvernement Koulov, au poste de premier ministre.

Le 29 mars 2007, le Premier ministre Azim Issabekov donne sa démission, le président kirghize ayant refusé de limoger sept personnes du gouvernement dans le but de les remplacer par des membres de l'opposition. Son remplaçant est Almaz Atambaïev, l'un des représentants du mouvement d'opposition Za reformy (Pour les réformes).

Atambaïev démissionne à son tour le 30 mars. Iskenderbek Aidaralïev assure l'intérim jusqu'aux élections législatives de décembre 2007, qui portent Igor Tchoudinov (du parti Ak Jol) au poste de premier ministre [2],[3].

Jusqu'en 2009, le président Bakiev a dirigé le pays en maintenant une relative ouverture politique, loin des normes démocratiques occidentales, mais certains observateurs étrangers classaient le Kirghizistan comme le pays le plus démocratique d'Asie centrale. Depuis 2009, on note cependant un net virage présidentialiste. La réforme de l'État conduite à l'automne 2009 a vu les ministères importants rejoindre l'Institut du président, et les autres être dépossédés d'une grande partie de leurs attributions. Maxime Bakiev, fils du président, a été nommé à la tête d'une Agence pour le développement aux pouvoirs très étendus, qui prend le pas, dans les faits, sur le Ministère de l'Économie comme sur celui des Affaires étrangères.[réf. nécessaire]

L'opposition politique et les ONG de défense des droits de l'homme sont harcelées avec une intensité croissante. Plusieurs meurtres de journalistes et d'opposants ont défrayé la chronique et provoqué les protestations de l'Union européenne. Si le Kirghizstan reste pour le moment plus ouvert que ses voisins, comme l'Ouzbékistan, qui dérive depuis des années vers la dictature policière, ou le Turkménistan qui n'en est jamais sorti, il connaît donc actuellement une dégradation rapide du climat politique. Il reste classé régulièrement parmi les pays les plus corrompus du monde[4].

Le 7 avril 2010, une violente manifestation des opposants au régime de président Bakiev dégénère. On compte 19 morts et plus de 200 blessés dans la capitale, Bichkek. Dans la soirée des centaines d'opposants ont assiégé le Parlement situé à proximité de la résidence présidentielle. Le premier ministre, Daniar Oussenov, déclare l'état d'urgence et un couvre-feu est mis en place. Trois chefs de l'opposition sont interpelés et inculpés pour crimes graves, puis l'un d'eux, Omourbek Tekebaïev, est libéré plus tard dans la journée[5].

Toujours en soirée, le Premier ministre, Daniar Oussenov, a “remis une lettre de démission”, après des négociations avec l’un des chefs de l’opposition, Temir Sariev, a annoncé ce dernier à la radio kirghize Azattyk. Dans la foulée, l’opposition a formé son “propre gouvernement”, avec à sa tête l’ex-ministre des Affaires étrangères, Rosa Otounbaïeva, a ajouté M. Sariev.

Le pouvoir est tombé après que des centaines de manifestants ont pris d’assaut le Parlement et le siège de la présidence à Bichkek, lors d’affrontements qui ont fait au moins 47 morts et 400 blessés, selon un responsable du ministère de la Santé, qui redoutait que ce bilan ne s’alourdisse.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kirghizistan

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/dossier/reperes/pays/109/kirghizstan.html

 

Accédez à toute la fiche Kirghizstan sur Atlas Eco

 

http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/monde/20100407.OBS2039/kirghizstan-le-parlement-aux-mains-des-manifestants.html 

 

Kirghizstan: le gouvernement provisoire respectera les accords internationaux

 Les nouvelles autorités kirghizes respecteront tous les accords internationaux conclus auparavant, a déclaré aux journalistes Roza Otounbaïeva, chef du gouvernement de confiance populaire.

"Bien sûr nous respecterons tous les accords internationaux", a insisté Mme Otounbaïeva.

Créé mercredi, le gouvernement provisoire, a dissous jeudi le parlement kirghiz et s'est chargé des fonctions du président et du cabinet des ministres.

Le gouvernement provisoire assumera ces fonctions pendant six mois, jusqu'à l'amendement de la Constitution de la république.

Selon l'opposition, la police, l'armée et les gardes-frontières sont passés de son côté.

Le président Kourmanbek Bakiev a quitté la capitale après une série de troubles dans différentes régions du pays. Selon l'opposition il se trouve à Jalal-Abad (sud) et essaie d'organiser la résistance.

Il n'a pas présenté sa démission et n'a fait aucune déclaration

Troubles au Kirghizstan: le bilan s'alourdit à 68 morts (ministère)

Les heurts entre les forces de l'ordre et les manifestants de l'opposition dans la capitale kirghize Bichkek ont fait 68 morts et plus de 500 blessés, a annoncé le ministère kirghiz de la Santé.

Des troubles opposant le pouvoir et des manifestants qui ont éclaté mardi à Talas (nord-ouest du Kirghizstan) se sont étendus mercredi à plusieurs régions du pays et à sa capitale, Bichkek. Finalement, tout le pouvoir au Kirghizstan est passé à l'opposition. Le gouvernement kirghiz a démissionné et le président Kourmanbek Bakiev a quitté Bichkek

Kirghizstan: la Russie pas impliquée dans les troubles (Poutine)

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine

Le premier ministre russe Vladimir Poutine nie toute implication de Moscou dans les troubles qui ont éclaté mardi au Kirghizstan.

"Ni la Russie, ni votre humble serviteur, ni les responsables officiels russes n'ont quelque relation que ce soit avec ces événements", a-t-il répondu mercredi à la question des journalistes lors d'une conférence de presse à Smolensk (ouest).
 


 http://fr.rian.ru

http://www.alterinfo.net/Kirghizstan-le-gouvernement-provisoire-respectera-les-accords-internationaux_a44745.html


180px-YurtIssykFamily.jpg

 

liste complète

 

 

 

De Villepin: "Il faut engager un processus de retrait d'Afghanistan" (cliquer sur le lien)

 

Bavures, injustices et vidéos de l’armée américaine (I)

 

Voilà l'intégrale de la fameuse vidéo :

Nous pouvons tous ensemble réussir à stopper cette machine de destruction : stop à la guerre sur notre Terre.

 

 

 

 

 

Au sommet des Etats ou des Institutions,

la pourriture satanique..

 

La pyramide et l'oeil sont des symboles des Illuminati satanistes, comme les 2 doigts en forme de cornes, l'étoile inversée, le "666", la croix inversée ou le crucifix tordu, pour le satanisme.
 
Le but est dominer les humains de base et d'imposer un régime dictatorial totalitaire.
 
illuminatis-2-j.jpg
 
Pour cela, tous les rouages de la société ont été infiltrés, toutes les institutions, y compris et surtout religieuses.

 

D'où ce que l'on fait semblant de découvrir pour le Vatican, où la pédophilie, élément du satanisme, est une forme d'institution cautionnée par toute une partie, au plus haut niveau de la hiérarchie. (NB Eva: Je viens d'en avoir confirmation sur les Chaînes Parlementaires, où M. Ardouin évoquait les mutations plutôt que les sanctions, le désir d'étouffer les affaires gênantes...).  

     
vatican-symbole-j.jpg
crucifix satanique
 

On trouve la même chose dans la société civile, avec des juges, des commissaires de police, des politiciens, adeptes du crime pédophile, comme on l'a vu dans les affaire "Patrice Alègre" (Toulouse) ou "Marc Dutroux" (Belgique)...

 

Ne trouvez-vous pas qu'il y a trop d'horreurs dans ce monde et qu'il est temps d'y mettre fin en empêchant de nuire ceux qui les perpétuent ?

Alors, ouvrons les yeux et agissons !

 

A visionner absolument :

http://www.dailymotion.com/video/x54pes_1-stop-aux-charniers-stop-a-la-sorc_news (9 mn 50)

   

Et réécouter : "Le Vatican infiltré par des satanistes"

http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/index.html (4 mn 46)

 

"Trafic d'organes"

http://leweb2zero.tv/video/booly_144ba8fb7b83055 (6 mn 35)

   

Plus d'infos sur : artemisia-college.org

 

Lien à revoir :

http://r-sistons.over-blog.com/article-les-maitres-du-monde-adeptes-du-satanisme-la-le-on-animale-47619659.html 

 

 

 

Sur le blog d'eva, sos-crise:

liste complète

 

 

L’Union européenne en guerre contre les peuples et la démocratie

 

 

Sarkozy ose s'en prendre aux "privilèges" des personnes handicapées !

 

 

Attentats Moscou: Le rôle des USA et de la Georgie pour destabiliser

 

 

Banques,UE,FMI.. vampires de la City à l'assaut de la Grèce. A qui le tour?

 

 

Quand les collectivités territoriales ne pourront plus financer les associations

 

 

Les très riches, encore plus riches et plus nombreux

 

Nouvelle controverse à l'OMS après la fuite d'un rapport confidentiel 

http://www.la-croix.com/Nouvelle-controverse-a-l-OMS-apres-la-fuite-d-un-rapport-con/article/2419766/4077

 

 

L'OMS INFILTRÉE  http://www.la-croix.com/Nouvelle-controverse-a-l-OMS-apres-la-fuite-d-un-rapport-con/article/2419766/4077 

 



 

Avec et sans Coca - JPG - 49.7 ko

 

http://www.bakchich.info/Coca-Cola-serait-il-bon-pour-la,03433.html

 

 

Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP).

POUR STOPPER LES OGM, LA DÉSOBÉISSANCE EUROPÉENNE 

 

Dès sa réélection, le Président de la Commission européenne, M. Barroso, avait dévoilé son ambition de relancer le développement des Organismes génétiquement modifiés (OGM) en Europe. La mise en œuvre n'a pas tardé : le 2 mars 2010, la pomme de terre transgénique Amflora commercialisée par l’entreprise allemande BASF était autorisée à la culture. Cette date marque un tournant dans les politiques communautaires sur les biotechnologies pour deux raisons. D'une part, il s'agit de la première autorisation accordée à la culture d'une variété de plante transgénique depuis le maïs Monsanto MON 810 en 1998. Un moratoire de fait vient donc d'être levé après douze ans. D'autre part, la décision sur la pomme de terre concerne cette fois une entreprise européenne et non plus américaine. L'argument de la compétitivité internationale pourra jouer à plein pour justifier cette manœuvre pro-OGM.
 
Mais il y a encore plus grave. Si le contexte politique le permet, la Commission pourrait réviser la procédure d'autorisation des OGM en court-circuitant les États et en se basant seulement sur les avis pseudo-scientifiques de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA). Ceci constituerait un nouveau déni de démocratie dans une Union européenne où les peuples refusent très majoritairement les produits transgéniques.
 
(…)
 
Pour lire la suite ou imprimer, cliquez ici : http://www.m-pep.org/spip.php?article1663

 

 

Dans l'immédiat, le M'PEP appelle à signer deux textes

concernant les OGM en Europe :
 
la pétition lancée par Inf'OGM, intitulée « Le gouvernement français doit réclamer à la Commission européenne une réévaluation des OGM ! » :
http://www.infogm.org/

l'Initiative Citoyenne Européenne sur la régulation des OGM lancée par le mouvement Avaaz :
http://www.avaaz.org/fr/eu_health_and_biodiversity/?vl

 

 

Pour un changement de modèle agricole: C'est aujourd'hui que sort le film de Coline Serreau, Solutions locales pour un désordre global, que Colibris a co-produit, et
nous avons besoin de vous !

Le film suscite un véritable élan (déjà 20 000 personnes l’ont vu avant même sa sortie) et il représente une formidable occasion de faire avancer la question agricole en France et en Europe. Nous recevons aujourd’hui des dizaines de sollicitations pour accompagner des initiatives locales aux quatre coins de l’hexagone.

À cette étape, votre appui est crucial pour nous permettre de mettre en place une véritable dynamique du changement.

 

Aidez-nous à relever ce défi en 2010 !



Pour qu'une majorité de françaises et de français puisse prendre conscience de - © DRl'importance de la question agricole et des conséquences du système actuel sur la terre, l’eau, la santé.

Pour faire découvrir les solutions qui existent et fonctionnent, un peu partout sur - © DR la planète et susciter de nouvelles habitudes alimentaires.


Pour mobiliser de nombreux groupes de citoyens, d’élus et d’entrepreneurs afin - © DR qu'ils agissent sur leurs territoires.


- © DRPour amorcer le changement de notre modèle agricole actuel et plus largement contribuer à une transformation de nos modes de vies.


En vous engageant, vous soutenez des initiatives innovantes qui proposent une alternative au système acutel et vous participez à changer notre modèle de société !

 

- © DR 

 

 

 

safe_image.php?d=4d1e7eee5c7779a90aa10de
sergeadam.blogspot.com
Le 3 septembre, Christian Poveda était retrouvé mort dans sa voiture, le corps criblé de balles, sur une route du Salvador. À une poignée de kilomètres du quartier défavorisé où, pendant seize mois, il avait suivi le quotidien de gangsters à peine sortis de l'adolescence.
safe_image.php?d=523718f25f3b4ab3fd0f2b9
sergeadam.blogspot.com
Présentation d'un texte de Houria Tahrir fort instructif sur l'islamophobieL’islamophobie comme fondement de légitimité à l’impérialisme et au colonialisme de l’Occidentde Houria Tahrir Même si le terme ...
 
Communiqué de l’AFPS sur le tramway de Jérusalem


Le 12 mars 2010, un recours contre l’Etat concernant la participation d’entreprises françaises à la construction et l’exploitation d’un tramway israélien en Cisjordanie (territoire palestinien occupé) a été déposé au tribunal administratif de Paris à la requête de l’association France Palestine solidarité (AFPS). Par ailleurs, concernant le procès en cours entre l’AFPS et l’OLP, d’une part, et les sociétés Alstom, Alstom transport et Véolia transport, d’autre part, après trois ans de procédure sur les questions de compétence du tribunal et de recevabilité de l’action, l’audience sur le fond devrait se tenir avant l’été.

AFPS 4 avril 2010 http://www.france-palestine.org
 
Le Traité Start III :
 
Infographie animée sur le nouveau traité START de réduction des armes stratégiques signé jeudi 8 avril à Prague par les présidents américain Barack Obama, et russe Dmitri Medvedev. Le traité prévoit de ramener à 1 500, le nombre d'ogives nucléaires des deux pays.
 
Infographie animée sur le nouveau traité START de réduction des armes stratégiques signé jeudi 8 avril à Prague par les présidents américain Barack Obama, et russe Dmitri Medvedev. Le traité prévoit de ramener à 1 500, le nombre d'ogives nucléaires des deux pays.
AFP - Infographie animée sur le nouveau traité START de réduction des armes stratégiques signé jeudi 8 avril à Prague par les présidents américain Barack Obama, et russe Dmitri Medvedev. Le traité prévoit de ramener à 1 500, le nombre d'ogives nucléaires des deux pays
http://www.france24.com/fr/20100408-le-traite-start-iii
 
L'opinion d'Eva:
Imposture ! Effet d'annonce, la Russie a raison d'être prudente (CLAUSE  DE  SORTIE négociée par les Russes, justifié sur la plan juridique: Traité de  désarmement dont il faut pouvoir se retirer le cas échéant): Les Etats-Unis veulent seulement montrer au monde qu'ils remplissent leurs engagements, qu'ils progressent dans la voie du désarmement planétaire. Les actes disent le contraire, et les USA sont à la recherche de crédibilité, d'adhésion... Les peuples seront-ils dupes ? Le potentiel de destruction va rester intact: Il restera de quoi faire sauter plusieurs fois la planète ! Trompe-l'oeil, encore et toujours...
 

Confirmation, le 22 h Public Senat - Mme Anne Kraatz, historienne américaine:

" Un bon point pour Obama, en position de leader ! Cet accord prouve qu'il met en application ses promesses, n'oublions pas qu'il rêve d'un monde sans armes ! Il prend la tête, dans le monde, de ce combat contre l'armement nucléaire. Il marque des points sur le plan stratégique, il contente une partie de son électorat et même l'autre, car il se positionne en leader, l'Amérique adore ça.  Et tactiquement parlant, il se fait un allié des Russes, en les traitant d'égal à égal, en quelque sorte: "Nous sommes les plus forts, vous Russes  et nous Américains". Il s'assure de leur concours pour le ravitaillement des forces de l'OTAN".

Mais M. Gombeaud, le chroniqueur (économie), reconnaît que non seulement  "les dépenses militaires ne diminuent pas, mais qu'au contraire elles augmentent de... 3 % !"

Obama Prince de la Paix ? Foutaises ! Joli coup de pub, qui lui permet de montrer qu'il tient ses promesses, qu'il mérite son Prix Nobel, qu'il est un partenaire fiable (il s'agit de séduire une opinion européenne rétive), et bien sûr qu'il est le grand leader, l'ordonnateur de la politique mondiale !

Les médias chargés de promouvoir l'entente cordiale USA-France en prévision des futures guerres impériales, ont un boulevard devant eux !

Les dindons de la farce ? Les peuples, encore et toujours... Eva R-sistons aux impostures propagées par les Médias

 

Lire son post ici : http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/7799783/start-iii-pour-abuser-les-peuples-encore-et-t 

 
 

Kirghizstan : le nouveau pouvoir promet des élections, le président déchu s'accroche

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eva R-sistons 09/04/2010 19:54



Sans rancune, évidemment, chère Rita ! Je respecte le point de vue d'autrui, surtout les tiens, de femme croyante aspirant au Bien !


Je ne confonds pas les Catholiques et l'Institution vaticane, bien peu spirituelle, très très temporelle. Eh oui, cherchant à étouffer les nombreux scandales en son sein. Dieu nous appelle à la
Lumière - à la vérité, pas à dissimuler, à étouffer, à cautionner, en plus: Ex, les pédophiles sont... déplacés, ou confortés (un Cardinal, récemment, je ne me souviens plus du nom). Aimer le
pécheur, haïr le péché... le dénoncer, le combattre. Le Vatican devrait être modèle, il est repoussoir. Les croyants catholiques ne sont pas mis en cause, évidemment.


A quand le mariage ou le célibat choisis par chacun ? Seule solution. Voir les Protestants... Ca marche bien !


Je t'embrasse très fort, eva



eva R-sistons 09/04/2010 19:46



Bonjour


Je me suis convertie dans les milieux évangéliqus, jeune. Je connais ce milieu, souvent sectaire et fanatique, et finalement souvent très engagé
politiquement, en faveur des USA. Des missionnaires sont envoyés par les USA partout dans le monde pour évangéliser... soumettre les esprits au modèle américain, en plus  (forme
d'impérialisme, c'est un instrument au service d'une idéologie. Evangélisation intéressée, pas innocente)


Je ne mets pas en cause tous les évangéliques, bien sûr, mais les néoconservateurs, très dangereux. Même chose pour le Vatican: Je ne m'en prends pas aux
Catholiques, mais à l'INSTITUTION. Très temporelle... (assasinat banquier du Vatican, d'un garde-suisse etc, étouffés - diplomatie très engagée par ex a collaboré avec USA pour faire tomber
l'URSS, hélas fin du monde bi-polaire)


Donc pas d'amalgame, d'où cette précision


Cordialement


eva R-sistons



kader 09/04/2010 11:11



Bonjour


Dans votre article sur le Kirghizstan vous parlez de "des missionnaires évangéliques (terrorisme intellectuel)". Voulez-vous dire que selon vous toute activité
d'évangélisation serait comparable au terrorisme?


Merci



ritapitton 08/04/2010 18:32



Bonjour Eva,


D'accord avec toi quand tu dis que tous les rouages ont été infiltrés par la pédophilie . Les signes sataniques dont tu parles sont vrais  et ça circule partout où sont les satanistes
:  (politiques , financiers etc )


Mais de là à dire que le Vatican cautionne la pédophilie et est donc satanique c'est aller trop fort !!Le Vatican étouffe certaines affaires de pédophilie et travaille honnêtement à ramener les
égarés dans le bon chemin préférant le Tribunal Ecclesiastique au Tribunal de l'Etat .Et ça se comprend car les médias  hypocrites assomment ceux qu'ils veulent assommer et épargnent ceux
qu'ils veulent épargner.


Le Vatican dans la spirale de Jésus forme ses propres exorcistes pour lutter contre Satan .En attaquant le Pape tu donnes un bon coup de pouce à ces Forces contraires homosexuelles qui ont monté
cete sale cabale  , ce lynchage médiatique par vengeance .


Bonne compréhension .Sans rancune .Bisous Rita



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages