15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 02:38
agroalimentaire-j.jpg 


La colonisation agricole,
nouvel apanage des pays riches ?


Malgré son immensité, la Chine ne cesse de voir ses surfaces cultivables diminuer. Du coup, elle achète à tout-va des terres à l'étranger et possèderait 2,1 millions d'hectares en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Australie. C'est l'illustration d'un phénomène en pleine expansion : des Etats ou des fonds d'investissement privés qui s'emparent de milliers d'hectares de terres exploitables hors de leurs frontières.
http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/la-colonisation-agricole-nouvel-apanage-des-pays-riches.shtml?f_id_newsletter=2293


terres-cultivables-disponibles-j.jpg

Un phénomène de grande ampleur

Les terres cultivables disponibles sont principalement situées dans les pays en développement.

les Nations unies, 30 millions d'hectares de terres auraient été achetés ou loués par des capitaux étrangers sur les trois dernières années. Soit la surface agricole de la France. Cette ruée vers l'or vert n'est pas prête de s'arrêter. D'après la FAO, sur 2,7 milliards d'hectares de terres cultivables dans le monde, seuls 1,5 milliard sont effectivement utilisés.


Or 80 % de ces terres disponibles sont situées en Afrique ou en Asie, dans des pays en développement. Pour ces derniers, l'afflux investissement représente une véritable opportunité pour développer leur agriculture et bénéficier de transferts techniques. Pour les pays riches disposant de peu de terrain, il s'agit de sécuriser leur approvisionnement alimentaire dans un contexte d'envolée des prix des produits alimentaires.

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/la-colonisation-agricole-nouvel-apanage-des-pays-riches.shtml?f_id_newsletter=2293


soudan-l-ethiopie j

L'Afrique: Des immenses terrains sous-développés 


Le continent noir est la cible privilégiée des investisseurs. Selon une étude de la FAO portant sur six pays (Ethiopie, Madagascar, Mali, Mozambique et Soudan), les étrangers auraient acheté ou loué pour 99 ans plus de 2,5 millions d'hectares. Montant total des transaction : près d'un milliard de dollars.

Au seul Soudan, six nationalités différentes sont présentes. La Corée du Sud y possède déjà 690 000 hectares et les Emirats arabes unis 400 000 hectares, cultivés avec du maïs, du blé, des pommes de terre et des légumineuses.

Il faut dire que les conditions sont alléchantes : réglementations inexistantes, gouvernements parfois peu regardants et un coût très faible. En Ethiopie, un hectare se loue ainsi 1,50 euro par an. La firme indienne Karuturi cultive ainsi dans le pays plus de 300 000 hectares de maïs, riz, huile de palme, canne à sucre et légumes. Et le gouvernement éthiopien compte bien tirer parti au maximum de ses terres inexploitées : il prévoit de louer 3 millions d'hectares à des capitaux nationaux ou étrangers.


Le Soudan ou l'Ethiopie louent volontier leurs terres aux étrangers pour développer leur agriculture. ©  JDN

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/l-afrique-des-immenses-terrains-sous-exploites.shtml?f_id_newsletter=2293



l-ukraine-russie-cibles-j.jpg


L'Asie centrale : Des friches à la merci des investisseurs

L'Asie centrale, et particulièrement les anciens pays de l'Union soviétique, recèle d'immenses étendues disponibles. Or, "l'envolée des prix agricoles a incité les investisseurs à s'intéresser à l'agriculture alors qu'avant ils investissaient plutôt dans le pétrole, le métal ou le gaz", expliquait en septembre l'analyste Dmitri Katalevski, du cabinet de conseil Deloitte.

Deux fonds d'investissement suédois, Black Earth Farming et Alpcot Agro, contrôlent ainsi respectivement 323 000 et 161 000 hectares de terres en Russie et en Ukraine (Europe de l'Est). En mai 2008, le gouvernement libyen a conclu avec l'Ukraine un contrat qui prévoit la mise à disposition de 247 000 hectares de terres agricoles contre la fourniture de pétrole et de gaz.

A l'autre bout du continent, la Chine se serait déjà accaparé sans bourse délier de larges portions de terres du côté russe, selon des sources russes non officielles citées par la presse.

Encore non touchée, la Mongolie pourrait être la prochaine cible. Les Sud-Coréens chercheraient à y louer 270 000 hectares pour cultiver du blé ou du maïs.

L'Ukraine et la Russie sont des cibles privilégiées.

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/l-asie-centrale-des-friches-a-la-merci-des-investisseurs.shtml?f_id_newsletter=2293


l-asie-sud-est-est-j.jpg


L'Asie du Sud-Est appréciée pour ses terres fertiles

L'Asie du Sud-est est particulièrement recherchée pour la riziculture et la pousse du bois. Les pays voisins, notamment l'Inde et la Chine, y possèderaient selon les ONG respectivement 358 000 et 300 000 hectares, des chiffres largement sous-estimés selon plusieurs analystes.

Au Laos, l'opérateur chinois de télécommunications ZTE a obtenu la concession de 100 000 hectares pour la production de manioc (destiné à l'éthanol) en partenariat avec une entreprise nationale.

Les pays du Golfe s'intéressent également de très près à ce continent. En Indonésie, le groupe saoudien Ben Laden s'apprête à exploiter 500 000 hectares dans le sud de la Papouasie et 80 000 autres dans le sud-ouest. Au total, le groupe prévoit s'investir 2,8 milliards d'euros dans le pays, notamment en y construisant des infrastructures qui font cruellement défaut.

Enfin, en mai 2008, le ministre du commerce du Bahrein s'est rendu en visite prospective aux Philippines et au Laos pour obtenir l'accès à "des grandes surfaces de terres" et y cultiver du riz basmati, selon l'ONG 

L'Asie du Sud-est est la destination privilégiée de la Chine et de pays pétroliers. 

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/l-asie-du-sud-est-appreciee-pour-ses-terres-fertiles.shtml?f_id_newsletter=2293


amerique-du-sud-terres-j.jpg


L'Amérique du Sud, de vastes étendues à conquérir

Les chiffres d'achats ou de location de terres agricoles disponibles pour le continent sud-américain sont a priori largement au-dessous de la réalité. Rien qu'au Brésil, de nombreux propriétaires ne déclarent pas leur nationalité dans les registres. Or, selon les statistiques de l'institut national de la colonisation et de la réforme agraire (Incra), 4 millions d'hectares de terres agricoles brésiliennes sont officiellement détenus par des étrangers. En Argentine, 10% des terres arables seraient entre les mains de capitaux étrangers, selon l'ONG Grain.

Il faut dire que la réglementation est très floue. Pour l'instant, il suffit de créer une entreprise brésilienne pour acheter des immenses étendues de terre. "On trouve même des terres publiques en vente sur des sites Internet étrangers", s'alarme Rolf Hackbart, le président de l'Incra, dans le journal Istoé. Un projet de limitation des ventes de terres aux entreprises dont les capitaux sont d'origine étrangère est d'ailleurs en cours d'examen par le Congrès. Le pays n'est pourtant pas exemplaire, puisque des cultivateurs de soja brésiliens accapareraient en toute illégalité des millions d'hectares au Paraguay.

Des millions d'hectares de terres brésiliennes et argentines sont aux mains de capitaux étrangers. 

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/l-amerique-du-sud-de-vastes-etendues-a-conquerir.shtml?f_id_newsletter=2293 


agric-colon-j.jpg


Zoom sur un loueur, Madagascar

Madagascar, symbole d'une "néocolonisation"

En 2008, Madagacar est devenu un symbole de la résistance contre "l'accaparement" des terres agricoles.

A l'époque, la compagnie sud-coréenne Daewoo avait négocié avec le gouvernement malgache la location de 1,3 million d'hectares. Une surface colossale, équivalente à la moitié de la Belgique. Le bail, d'une durée de 99 ans, devait permettre d'assurer une production annuelle de 5,5 millions de tonnes de maïs à la Corée du Sud.

La révélation de ce projet a suscité une vague de colère dans tout le pays, provoquant même la chute du gouvernement Ravalomanana. Le nouveau président malgache, Andry Rajoelina, a vivement dénoncé la politique de son prédécesseur.

Des projets d'acquisitions toujours en cours

Mais cet épisode n'a pas découragé les autres investisseurs. En janvier, le groupe indien Varun Industries a entamé les démarches pour louer sur une durée de 50 ans 232 000 hectares dans la région de Sofia, au Nord de l'île. Et si ses plans sont pour l'instant en suspens, un porte-parole de la firme a déclaré fin septembre 2009 au Times of India que les pourparlers étaient toujours en cours et s'affichait "optimiste".

Or les trois quarts de ces terres sont déjà utilisées. Les paysans seraient donc contraints de la céder, ce qui ne manquerait pas de provoquer de nouvelles protestations.


Plus de 800 000 hectares de terres malgaches seraient sous contrôle étranger.

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/madagascar-symbole-d-une-neocolonisation.shtml?f_id_newsletter=2293



arabie-saoudite-j.jpg


Zoom sur un acheteur: Arabie saoudite
Elle veut sécuriser
ses approvisionnements alimentaires

L'Arabie Saoudite n'en fait pas mystère : elle a établi depuis plusieurs années un vaste programme de production alimentaire à l'étranger. Le pays, qui doit importer un million de tonnes de riz par an, a créé en 2009 un fonds d'investissement nommé FORAS International, avec des capitaux du gouvernement, de la Banque Islamique de Développement et d'hommes d'affaires saoudiens. A terme, le fonds prévoit de planter 700 000 hectares de rizières pour produire 7 millions de tonnes de riz.

Le fonds s'est d'abord penché vers le gouvernement mauritanien pour acquérir 100 000 hectares de terres. Finalement seuls 15 000 hectares seraient disponibles. Mais d'autres grosses acquisitions sont en cours. 700 000 hectares en tout de terres agricoles au Sénégal et au Mali seront ainsi prochainement achetés. Un paradoxe, alors que le Sénégal est le deuxième plus grand importateur de riz de l'Afrique après le Nigéria.

Le Cheik "bienfaiteur" de l'Ethiopie

Mais la manne est bien trop importante pour que les états pauvres d'Afrique la laisse passer. Le Cheik Mohammed Hussein Ali Al Amoudi, l'une des plus grosses fortunes d'Arabie Saoudite, est ainsi le premier investisseur en Ethiopie. Déjà très impliqué dans l'agriculture, il envisagerait d'exploiter 500 000 hectares de terres supplémentaires dans le pays.


L'Arabie Saoudite a conclu toute une série de contrats pour produire elle-même des denrées alimentaires à l'étranger

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/l-arabie-saoudite-veut-securiser-ses-approvisionnements-alimentaires.shtml?f_id_newsletter=2293


beigbeder-deja-investi j


Et la France ?


Avec ses 4 000 hectares achetés en Argentine, le chanteur Florent Pagny n'est pas le seul Français à se tourner vers des terres agricoles étrangères.

Dernier en date, l'ex-PDG de Powéo Charles Beigbeder est devenu un des plus importants agriculteurs d'Ukraine. Son entreprise, AgroGénération, exploite 22 000 hectares de céréales dans le pays et a déjà signé pour louer 80 000 hectares supplémentaires. "Une dizaine de groupes d'agriculteurs français sont déjà présents dans ce pays", confirme Hélène Morin, consultante pour le cabinet spécialiste des matières premières Agritel. Plus discret, le groupe industriel français Louis Dreyfus possèderait 60 000 hectares de soja, coton et maïs au Brésil via sa filiale Calyx Agro.

Les agriculteurs français partant à la retraite sans successeurs

Inversement, la France est-elle menacée par cette razzia planétaire ? Pas vraiment, car ce que recherchent les investisseurs, ce sont surtout des grandes surfaces. Or une exploitation française dispose de seulement 78 hectares en moyenne. De plus, les prix sont élevés : 4 500 euros par hectare environ. Il n'empêche : "de plus en plus d'Européens, notamment des Belges, Hollandais ou Britanniques s'installent en France", avertit André Barbaroux, le directeur général des Safer (Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural) dans le Figaro.


Avec AgroGénération, Charles Beigbeder a déjà investi 30 millions de dollars pour louer des terres agricoles ukrainiennes

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/la-france-investisseur-ou-cible.shtml?f_id_newsletter=2293


deutsche-bank-possede-j.jpg


L'agriculture, nouveau terrain de jeu du privé

Les Etats et fonds souverains ne sont pas les seuls à vouloir racheter des terres agricoles. Les hedge funds et des banques se sont récemment lancés dans ce Monopoly mondial. Les marchés dérivés des matières premières agricoles sont jugés trop incertains, ce qui les incite à se tourner vers le foncier.

"Moissonner de l'argent"

Le fonds d'investissement américain Black Rock a ainsi créé un fonds spéculatif de 200 millions de dollars, dont 30 millions dédiés à des acquisitions de terre. "L'astuce est de ne pas se contenter de moissonner des récoltes mais de moissonner de l'argent", sourit ainsi Mikhail Orlov, le fondateur de Black Earth Farming, dans le Financial Times. Ce fonds d'investissement est déjà l'un des principaux cultivateurs de Russie, avec 331 000 hectares en sa possession.

Retour sur investissament garanti

Le fonds Global Farming Limited, créé par Dexion Capital, promet un retour sur investissement de 12 à 16%. Il prévoit d'acquérir 1,23 million d'hectares de terres pour la culture et l'élevage. Même des grandes banques généralistes investissent dans ce secteur, comme Barclays, Deutsche Bank, UBS ou Morgan Stanley. Au total, l'ONG Grain a dénombré 120 fonds spécialisés possédant des terres agricoles.


La Deutsche Bank possède deux fonds d'investissement dédiés à l'agriculture

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/l-agriculture-nouveau-terrain-de-jeu-du-prive.shtml?f_id_newsletter=2293


agric-fao-j.jpg


L'impossible régulation


Les organisations mondiales et les ONG commencent à s'alarmer de l'ampleur du rachat des terres agricoles. Le problème, selon elles, c'est que ce sont les gouvernements des pays hôtes qui négocient directement les accords avec les investisseurs, sans consulter les populations concernées.

Or, en Afrique, "80 % des populations sont dépourvues de titres pour des terres qu'elles cultivent parfois depuis des siècles", explique Paul Mathieu, expert à la FAO, au site Pleinchamp.com. Au Kazakhstan aussi, les terres appartiennent encore majoritairement à l'Etat et sont louées par les paysans. Il est donc facile de les déloger.

"Pour que ces investissements soient une opportunité pour les populations, il faut qu'ils permettent un réel développement rural [...] et une diversification des sources de revenus pour les paysans", analyse Paul Mathieu.

La FAO prépare actuellement des directives pour "une gouvernance responsable" des modes de faire-valoir des terres, en collaboration avec ONU-Habitat et la Banque mondiale. "D'autres formes d'investissement comme l'agriculture contractuelle et les mécanismes de sous-traitance, peuvent offrir la même sécurité d'approvisionnement aux pays investisseurs", note la FAO. Dont les directives n'ont aucun pouvoir contraignant...


La FAO prépare des directives pour clarifier les transactions de terres

http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/l-impossible-regulation.shtml?f_id_newsletter=2293


En  savoir plus :


SUR LE JOURNAL DU NET

 

vignette

L'Arctique, le nouveau paradis des investisseurs

Grand comme 30 fois la France, l'Arctique est pourtant l'objet de toutes les convoitises depuis quelques années. Lire

 

vignette

Le prix des produits après la bulle des matières premières

Le prix des pâtes et de bien d'autres produits avait augmenté avec la bulle. Et maintenant ? Lire


picto plantes jackpot index

Les plantes qui font vendre à coup sûr

Maca, ginseng, chanvre ou lin... Ces plantes ont trouvé des débouchés porteurs et leur commerce explose. Voici 10 cultures promises à un bel avenir. Lire

 

Votre avis : la France doit-elle rester une grande puissance agricole ?
Deuxième exportateur mondial, l'agriculture française est menacée par une réforme de la PAC et un accord de l'OMC. Faut-il défendre le modèle agricole français ? Témoignez


http://www.journaldunet.com/economie/agroalimentaire/enquete/colonisation-agricole-l-etat-des-lieux/en-savoir-plus.shtml?f_id_newsletter=2293


haiti-j.jpg


Haïti, le pays le plus instable
et le plus pauvre d'Amérique


Située à 1 000 km de la Floride, Haïti partage l'île d'Hispaniola avec la République dominicaine. Port-au-Prince, la capitale, et ses bidonvilles, concentrent un gros tiers des 9 millions d'habitants.

Indépendante depuis 1804, après une révolte contre Napoléon Bonaparte, qui voulait y rétablir l'esclavage, Haïti fut la première République noire au monde. Mais son histoire n'est que soubresauts : occupation militaire américaine (1915-1934) ; dictature rapace de François Duvalier puis de son fils Jean-Claude (1957-1986) ; putsch contre Jean-Bertrand Aristide, le premier Président élu au suffrage universel (1991).

Aristide reviendra dans l'île après une intervention militaire américaine et sera même réélu (2001). Mais l'ancien curé des pauvres a pris un virage autoritaire et gouverne par la peur... jusqu'à provoquer une révolte armée. Sous la pression des États-Unis, de la France et du Canada, il quitte le pouvoir et le pays en 2004.

Depuis, les Nations unies aident à la reconstruction d'un État au travers de la Minustah (Mission de stabilisation de l'Onu en Haïti), forte de 9 000 militaires étrangers et policiers. Son rôle : protéger les civils, proies des bandes armées, acheminer l'aide humanitaire et sécuriser le processus électoral. Si un Président, René Préval, a été librement élu en 2006, Haïti manque toujours d'infrastructures et 80 % des Haïtiens vivent sous le seuil de pauvreté (2 dollars/jour

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Le-pays-le-plus-instable-et-le-plus-pauvre-d-Amerique-_39382-1225624_actu.Htm


Une minute de terreur, puis l'enfer. C'est ainsi, selon les premiers témoins, qu'Haïti s'est effondrée mardi soir. La faible profondeur du séisme, sa proximité de la capitale Port-au-Prince, la force et la durée des secousses : tout a contribué à faire de ce tremblement de terre une véritable catastrophe. À commencer par l'extrême vulnérabilité d'une population haïtienne totalement dépourvue de moyens.

Ainsi, il a fallu plus de douze heures pour savoir si le président de la république la plus pauvre des Amériques était encore en vie. C'est dire si les moyens de communication sont rudimentaires. Des milliers de familles sont toujours sans nouvelles de leurs proches. Habitations de fortune ou bâtiments officiels, toutes les constructions ont été touchées. Haïti est l'un des pays les plus démunis de la planète. Dès lors, l'un des plus exposés aux conséquences des désastres naturels.

Un pays sur lequel le sort s'acharne. En crise politique quasi permanente depuis son accession pourtant précoce à l'indépendance, en 1804, cet État de quelque neuf millions d'habitants accumule les disgrâces. Libéré, il y a vingt-cinq ans, du régime de peur des trop célèbres tontons macoutes, il a connu, depuis, cinq coups d'État. Frappé, il y a dix-huit mois, par une série de cyclones dévastateurs, le pays a aussi fortement pâti des secousses économiques. En subissant de plein fouet, tout d'abord, en 2008, la forte hausse des prix des matières premières. Haïti compte parmi la trentaine de pays où ont éclaté de violentes émeutes de la faim.

Puis, la crise financière internationale a également eu des répercussions indirectes sur le quotidien des Haïtiens. Car de nombreuses familles survivent grâce à l'argent envoyé au pays par les émigrés partis aux États-Unis ou au Canada. Cet argent rapatrié pèse même deux fois plus que l'aide internationale. Les Haïtiens sont, en fait, les premiers à s'aider eux-mêmes. Or, la récession de l'économie nord-américaine a directement pesé sur les ressources à disposition de ces travailleurs installés en Floride ou dans l'Ontario.

Tous les indices de développement le montrent, Haïti a besoin d'aide. Classé par les Nations Unies au 149e rang, sur 182 pays, en matière de développement humain, le pays n'est leader mondial que dans un seul classement, celui du chômage, avec un taux de plus de 60 %. En matière de santé, d'alphabétisation, d'espérance de vie, tous les chiffres sont dans le rouge. Quant aux infrastructures, elles sont à la mesure des moyens du pays. On comprend pourquoi, à intensité égale, un séisme peut relativement épargner le Japon, et littéralement abattre Haïti.

Haïti, voir aussi :

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16945



a-societe-folle-j.jpg


 COMMENT LES RICHES SAUVENT LEUR PLANÈTE…

 

Monsieur Biodiversité est un banquier

 

« Maintenant on pourrait presque enseigner aux enfants dans les écoles comment la planète va mourir, non pas comme une probabilité mais comme l'histoire du futur. On leur dirait qu'on a découvert des feux, des brasiers, des fusions, que l'homme avait allumés et qu'il était incapable d'arrêter. Que c'était comme ça, qu'il y avait des sortes d'incendie qu'on ne pouvait plus arrêter du tout. Le capitalisme a fait son choix : plutôt ça que de perdre son règne. » Marguerite Duras

 

Circulez, y’a plus rien à voir ! C’est ce que nous avons bien compris à Copenhague, lorsque fleurirent les matraques vertes. Le temps de la fleur au fusil est donc révolu. C’est la guerre sainte pour s’approprier le secourisme écologique au pied de la haie des lamentations.

 

L’ONU a trouvé son homme emblématique pour représenter le déclin de la biodiversité, tout en le chiffrant. Il n’est bien entendu pas Aborigène et n’a aucun lien avec les peuples premiers, ce serait un sacrilège, mais peut-être choisira-t-il un ou deux sauvages pour décorer sa vitrine. Il n’est pas, non plus, biologiste intègre, écologue hirsute, naturaliste illuminé ou agronome décroissant. L’homme élu expert est Homo sapiens economicus, ce qu’on fait de mieux dans la manufacture du comportement. Pavan Sukhdev, Monsieur Biodiversité de l’ONU, dirige le département des marchés de la Deutsche Bank à Bombay et assure mettre ses talents (lesquels ?) au service de la Nature (laquelle ?).

 

Alors ça, quelle surprise ! Et c’est bien, parce qu’il sait de quoi il retourne à propos de la spoliation des ressources et du Vivant, de l’agression commise à la biosphère. Les braconniers repentis ne sont-ils pas les meilleurs experts en matière de conservation des richesses naturelles ? Encore qu’il est loin de la repentance puisque l’année de la biodiversité ne propose, en guise de rustines, que d’en comptabiliser les valeurs inestimables sur l’autel boursier. Voilà donc les marchands du temple, éternels équarisseurs, au chevet des restes de leur cadavre.

 

Chez nous, Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno, se sont évidemment félicités du choix de l’économiste Pavan Sukhdev, dont les travaux « constituent une contribution essentielle aux connaissances plus approfondies et à la meilleure compréhension dont nous avons besoin pour pouvoir prendre les bonnes décisions politiques en matière de conservation et d’utilisation de la biodiversité et des services des écosystèmes ». C’est de la langue de bois digne du pic forestier (ce pic n’est pas le pic vert, oiseau menacé par les insecticides, mais le sombre pic de la déforestation…).

 

Il est clair que par une série de tours de passe-passe, les capitalistes nous font accroire qu'ils vont moraliser et écologiser leur système. Il est inutile de démonter leur démarche pour l'appropriation du Vivant qui n'est, pour eux, qu'un « biocapital » vert, il ne faut pas être fin exégète pour le comprendre, pour se rendre à l'évidence : ce système qui fit le mal en détruisant toutes les valeurs naturelles et humaines sur son passage, prétendra faire désormais le bien par une action sournoise et faussement secouriste. C’est le coup du pompier pyromane. Sur la planète franco-française, le Grenelle de l'environnement fut l'une des premières gesticulations du tout-Neuilly franchouillard en ce sens. En passant le relai aux agresseurs de la biosphère, Al Gore tout comme Hulot et son pacte leurs permirent de porter désormais le masque de l'écologisme, de s'en recommander et de vider toutes opposition, résistance, dissidence qui en étaient dès l'origine les dépositaires « agréés » de sa moindre raison d'être. Les ultralibéraux excellent dans la chasse aux mouches et à la moindre opposition.

 

Tout comme le capitalisme né de l'anthropocentrisme monothéiste est coupable et responsable de l'état de misère d'Haïti, c'est le même capitalisme qui envoie ses secours au chevet de ses victimes. Pour les plus naïfs, je précise qu'un séisme sur une société moins affaiblie n'aurait pas fait autant de morts, comme il en était du Tsunami de l’Océan Indien en 2004, sur un littoral à la mangrove protectrice déboisée. Détruis l’environnement et l’environnement te détruira.

 

Le débat réunissant hier (mercredi 13 janvier 2010) dans l'émission Ce soir ou jamais, Slavoj Zizek, Guy Sorman, Cinthy Fleury et André Glucksman, était édifiant par le fait qu'autour de la fin du capitalisme mis en débat, pas une seconde ces participants de tous horizons politiques n'ont évoqué le mal fait à la Terre par un système dont l'essence même est de la ronger jusqu’au trognon. Idées courbes, ou habituelle carence de cordon ombilical avec les élémentaux d’une naturalité à laquelle nous ne survivront pas ? Il n’en demeure pas moins que notre Terre-mère, cette planète vivante qui nous alloue sa maison du Quaternaire, ne compte de représentant que lorsqu’il s’agit d’en faire commerce.

 

L'excellent Hervé Kempf peut rentrer chez lui ou réviser sa notion : ce ne sont pas les riches qui détruisent la planète, ce sont eux qui la sauvent ! Tout ami de la Terre refusant de travestir le capitalisme par une économie dite verte peut abandonner le combat. Il n'y a plus rien ni à voir, ni à espérer. Le capitalisme sera "vert" ou ne sera plus. Mais d'une teinte verte si fausse et si manipulatrice qu'elle déteindra au premier soleil, et cette imposture sera la dernière parade.

 

On peut aussi se poser cette question : pourquoi, depuis les années 1970, le libéralisme économique avait-il tant décrié et diabolisé l’écologi(sm)e pour maintenant s'en mettre jusque-là ? Tel est la preuve d'une manipulation de plus d'un système dont la fourberie n'est plus à démontrer, mais qui reste le miroir aux alouettes du peuple parce qu'il prétend le gaver.

 

La prochaine entourloupe sera celle de la dénatalité. Après avoir décrié le postulat d'une décroissance démographique jugée honteusement malthusienne et contre tous les grands principes des libertés individuelles, les maîtres du monde ne vont pas tarder à penser dépopulation. Imaginez un peu que certaines nations européennes, sourdes à l'exhortation politico-religieuse de la procréation, n'atteignant même plus leur taux de renouvellement démographique, attestent 4 millions de chômeurs ! Qu'en sera-t-il lorsque les bébés seront adultes ? Alors, il sera proclamé que pour faire moins de sans-emploi, il faut faire moins d'enfants. Et qu'en cas de besoin temporaire, nous puiserons dans la surpopullulation africaine pour accomplir nos basses besognes.

 

Sujets embrigadés par le bonheur inutile de nos démocraties marchandes : vous êtes coupables de ce qu'on vous fait consommer, des sols que vous avez dégradés, du CO2 que vous émettez, de la biodiversité que vous éradiquez avec vos HLM, vos pelouses, vos piscines, vos fraises d’hiver et vos bagnoles, et demain des progénitures que vous vous complaisez à ajouter à la surcharge des... chômeurs et des sans-papier d’un monde sans respect, mais qui se dit vertueux.

 

Et n'oublions pas que tout ce cirque qui nous traîne de bulle en bulle n'est qu'un leurre pour tenter de jouer les prolongations : vouloir moraliser le capitalisme, c'est le détruire. MORALISONS-LE !

 

Bienvenue dans l'immensité sacrée de la biodiversité, Monsieur l'économiste, tête de gondole onusienne, vous dont toutes les cellules sont en phase avec le Vivant (tu parles…), vous qui, au travers de l'Arbre, ne voyez que les planches que bio-indique votre immonde calculette.

 

Cette sixième extinction massive des espèces est la première à la charge de l’homme, mais strictement de l’homme marchand. Notre cécité écologique a dénié la finitude d’un monde surestimé rechargeable, extensible. Il n’y aura pas de suite, ce qui est consommé est consumé. Ce qui est pris n’est plus à prendre.

 

« Vous êtes prisonniers d'un système de civilisation qui vous pousse plus ou moins à détruire le monde pour survivre. » Daniel Quinn

 

Nous, peuple dernier ? Assurément !

 

 


Actu à propos du banquier de la biodiversité :


http://www.actu-environnement.com/ae/news/economie_biodiversite_9303.php4

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/nature/20100111.OBS3332/2010_annee_de_la_diversite_du_vivant.html

http://www.developpementdurable.com/economie/2009/11/A3523/enquete-proteger-la-biodiversite-peut-rapporter-gros.html

 

 

http://www.amazon.fr/Nous-Peuple-Dernier-Survivre-Bientot/dp/2296105629

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2237_biodiversite_banquier_capitalisme.php

http://www.planete-attitude.fr/profile/MichelTarrier




FUREUR A PROPOS DU SCANDALE VACCINAL


Des centaines de travailleurs du secteur public déclarent que leur vie a été ruinée par les vaccins.

Ils déclarent que le gouvernement les a abandonnés.

Environ 200 médecins, infirmiers, pompiers, gardiens de prison, médecins légistes... disent qu'ils ont eu de graves problèmes de santé physique et mentale après les vaccinations qui leur ont été imposées dans le cadre de leur travail au cours des dix dernières années. Tous ont dû abandonner leur travail et 60% d'entre eux sont handicapés.

http://www.express.co.uk/posts/view/150804/Fury-at-vaccine-scandal (en anglais)


Pour une production alimentaire
soutenable et autonomisante


Micro-agriculture biointensive

 "Il s’agit d’une méthode développée au XXème siècle par le maître-horticulteur anglais Alan Chadwick, elle s’inspire en partie de l’agriculture biodynamique et de la méthode de maraîchage dite intensive française.
De la biodynamie elle reprend l’absence d’intrant (créant ainsi des systèmes agricoles autofertiles), le compagnonnage végétal, l’utilisation de certaines préparations à base de plantes, et l’attention au cycle lunaire synodique (lune croissante/décroissante, nouvelle/pleine lune) pour les semis.
De la méthode intensive française elle reprend le travail sur buttes préparées par double-bêchage, et la minimisation de l’espacement des plantes. Les apports propres d’Alan Chadwick concernent d’une part l’usage de variétés-populations ou variétés anciennes (pas d’hybrides F1 ni de variétés issues de la “révolution verte”) et les proportions de surfaces consacrées aux trois grand types de plantes qui y sont cultivées (voir plus bas)."
http://biofutur.biofutur.org/2010/01/micro-agriculture-biointensive/




NOMmasque.jpg

Conscience du peuple,
dernières nouvelles:
Francs-Maçons, NOM, Illuminatis...

Bonjour,

Lors de ma dernière intervention, je vous ai dit que j'allais me
concentrer sur l'écriture d'un texte qui expose les dessous occultes de la
franc-maçonnerie et des doctrines/courants nouvel-âge.  J'ai trouvé des
textes qui donnent l'essentiel de ce que je voulais vous transmettre.  Ce
que je pourrais y rajouter, c'est que toutes ces philosophies en apparence
altruistes et édifiantes cachent un bien sombre secret dévoilé qu'aux
initiés: Lucifer et sa hiérarchie diabolique (esprits malins + alliance
d'hommes) mènent notre monde vers le plus incommensurable chaos et ce, par
la séduction et la perdition la plus totale!  Je ne parle pas ici du
"diable à la queue fourchue" qui a été utilisé par la religion pour faire
peur et soumettre les âmes.  Je parle d'une entité vivante, extrêmement
puissante, qui s'est déguisé en "ange de lumière" pour faire croire aux
hommes que leur nature charnelle peut s'élever au-delà de la Création, que
que Dieu n'existe pas et qu'une nouvelle ère est sur le point de naître
par le seul pouvoir de la volonté des hommes déliés des limitations et des
conditionnements de l'esprit.

http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/

Un frère chrétien, membre pendant 20 ans du Grand Orient de France, vient
de terminer l'écriture de son manuscrit qui constitue son témoignage. 
Au prix de 15 euros, vous pouvez le commander en écrivant à Luc:
lucdeliere@yahoo.fr

En fait, le nouvel ordre mondial, conduit par Satan, sa horde et une
alliance d'hommes (Illuminatis), souhaitent instaurer une dictature
politique mondiale sous le couvert de la paix et de la sécurité.  Ils
veulent ériger un royaume planétaire ("royaume de la bête") et ce, pour
défier le Royaume de Dieu et usurper la Toute Puissance du Créateur. Ils
ont prévu de créer un désordre mondial (ordo ab chaos) pour ensuite créer
l'architecture d'un nouveau monde.  Malheureusement, de très nombreuses
personnes, plongées dans la plus totale détresse, seront trompées par le
"système de la bête" puisque ce dernier sera dirigé par des puissances
occultes capables d'assouvir les âmes.  Seuls ceux qui auront eu la
connaissance et la sagesse pourront reconnaître le piège et ainsi,
déployer toutes les armes spirituelles pour ne pas faillir.

Quand on fait l'étude approfondie des doctrines occultes/lucifériennes, il
devient évident que les "Illuminatis" connaissent les Écritures bibliques
et s'en inspirent dans toutes leurs démarches.  D'ailleurs, dans les
rituels maçonniques, les adeptes doivent mourir à leur ancienne vie,
renier leur foi en Jésus-Christ, et renaître de nouveau dans le règne du
Grand Architecte de l'Univers, lequel est nul autre que Satan!

Je vous invite à lire ce texte où vous pourrez débuter une étude
approfondie sur les pièges occultes et diaboliques qui nous sont tendus en
vue d'une domination totale sur les âmes humaines.  Vous comprendrez que
la foi en Jésus-Christ n'a rien à voir avec ce que la religion catholique
enseigne...
http://www.moissondeselus.com/illuminati1.htm

La tragédie qui frappe Haïti est une désolation indescriptible.  Nous
sommes tous touchés et interpellés par tant de souffrances infligées à un
peuple déjà dépouillé.  Ce drame pourrait devenir le nôtre...

En ce sens, voici un écrit récent de Gerarld Celente, prévisionniste
économique reconnu mondialement, où il nous dresse un portrait de ce que
pourrait devenir l'année 2010.  Évidemment, vous n'y trouverez rien de
réconfortant.  Toutefois, je crois que la connaissance utilisée avec
intelligence peut nous pousser à agir avec sagesse et prudence.  Nous
sommes soit la cigale ou soit la fourmi!

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article7134

À bon entendeur...

Mon prochain courriel traitera du MMS et du colloïdal d'argent comme
protocoles potentiellement prometteurs pour le cancer et autres
affectations mineures et majeures de la santé.

Isabelle
webmaster@consciencedupeuple.com

Pour vous abonner à la liste d'envoi, simplement en faire la demande via
mon courriel.

Blogs:
http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/
http://vaccinh1n1.blog.mongenie.com/


Videz vos comptes - Quittez vos banques ! 


pour ceux qui en ont encore !

L'année 2010 pourrait sonner le glas
de votre compte courant,
de vos livrets
Néolibéralisme et conséquences

Videz vos comptes
Quittez vos banques !

En effet, les banques sont truffées d’actifs « pourris », suite à l effondrement financier de 2008, il y en a pour des milliards d’euros. Les quantités gigantesques de liquidités, déversées par les gouvernements, les banques centrales, ont empêché, dans un premier temps, la faillite de toutes vos banques. Ces dernières ont donc accaparés toutes ces liquidités afin d’essayer de se recapitaliser. Les banques, étant conscientes de leur état de délabrement, ne se prêtent même plus d’argent entre-elles, elle ne se font plus aucune confiance ! Cela explique l’état catastrophique du crédit, où les particuliers, mais surtout les entreprises, se retrouvent complètement étranglées au niveau de leur trésorerie. En particulier en France, où ce manque de trésorier est structurel. Les grosses entreprises, paient les petites à 90 jours minimum, ce qui oblige les PME, artisans à jouer les banquiers du « CAC40 ».

Les banques, devenues incapables de financer les « trous » de trésorerie des PME, laminent littéralement nos entreprises, artisans et petits commerces. D’où les faillites exponentielles auxquelles nous assistons, ainsi que leurs conséquences : l’explosion du chômage, la précarité, la misère.

Le renflouement planétaire des organismes financiers continue, grâce à l’argent public. L’endettement des états devient colossal, hors de tout contrôle. N’oubliez-pas que l’Etat c’est vous, il vous faudra donc payer cette gabegie d’argent, organisée par nos gouvernants. D’ailleurs, vous commencez déjà, à travers les lois permettant l’augmentation artificielle des infractions routières, la taxe carbone, ainsi que toutes celles qui se préparent (http://www.newsoftomorrow.org/spip.php ?article7170).


Profitant de l’état de crise, nos gouvernants en profitent pour liquider toutes les institution sociales, Poste, EDF, etc, les démantèlent et les revendent aux « amis », qui ont financé leur accès au pouvoir. Donnant donnant. Les pays ne sont plus dirigés par des représentant du peuple, œuvrant pour le peuple, mais par des pantins, au service des multinationales, des consortiums. Ils ne cachent même plus leur allégeance à leurs maîtres (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-gouvernement-brade-le-social-67657).


Liste des 30 premiers organismes financiers au bord de la faillite
(http://www.newsoftomorrow.org/spip.php ?article7175) :

(..)

Les banques augmentent et inventent maintenant toutes sortes de frais, d’intérêts. Elles virent leurs clients au moindre prétexte : découverts, manque de rotation sur le compte, etc…( http://www.newsoftomorrow.org/spip.php ?article7188) La seule banque qui fait encore son travail « humainement » est la Banque Postale (https://www.labanquepostale.fr/index.html), ouvrez-y un compte.

Actuellement, de grands patrons d’organismes financiers, liquident leurs propres actions des banques qu’ils dirigent ! (http://www.tradingsat.com/actu-bourse-137765-BNP.html) Si ces personnes, au courant de la réalité de leurs banques « zombies » se sauvent, ne soyez-pas les dindons de la farce(http://www.alterinfo.net/La-Societe-Generale-indique-a-ses-client-comment-se-preparer-a-un-effondrement-global_a39509.html). Quittez les banques à risque, elles le sont pratiquement toutes, ouvrez un compte à la Poste, la seule banque ou existe encore 2 doigts d’humanité. Ne laissez que le minimum d’argent sur votre compte, payez en espèce, videz vos livrets, achetez ce que vous avez à acheter maintenant, des pièces d’or (20F or), du terrain, faites des réserves de nourriture, de combustible…

La loi de Murphy précise que si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira infailliblement par mal tourner. Un autre adage indique que si il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu’au moins l’une de ces façons peut entraîner une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu’un quelque part pour emprunter cette voie…


 http://www.newsoftomorrow.org/

http://www.alterinfo.net/Videz-vos-comptes-Quittez-vos-banques-!_a41248.html

Je porte à la connaissance de mes lecteurs ce texte, sans me prononcer.
De toutes façons, placer ses sous pour 1% d'intérêts, qui seront prêtés au taux usurier de 19 %, autant les garder chez soi, c'est plus sûr !!! Ras-le-bol des banksters !!! Eva
 .

Commentaire de l'auteur :
En tant que rédacteur de cet article, je tiens à préciser que je n'ai aucuns intérêts dans la Banque Postale. J'ai précisé le nom de cette banque, dans la mesure ou c'est une des rares banques, qui ne se soit pas exposée dans le crack de 2008. De plus, elle accepte d'ouvrir des comptes à des personnes en grande difficultés financières, voir interdites bancaires. Cela mérite d'être précisé, alors que toutes les autres banques ont commencé à faire le ménage et virer les gens qui ne correspondent plus à leurs critères de rentabilité.
Je pense qu'il faudrait peut-être commencer à ouvrir les yeux sur toutes ces pratiques et refuser de continuer à être des otages.
Les banques centrales et les Etats ont inondé les banques de liquidités, et continuent à le faire, malgré cela les banques nous traient et nous traitent comme du bétail. Sommes-nous dociles ou idiots ?
Il y a surement des alternatives existantes, où à mettre en place, afin de reprendre notre destin en mains.


A lire aussi :


Sidérante thérapie du sida


http://s.tf1.fr/mmdia/i/33/4/4159334cydpw_1713.jpg


HAÏTI: D'ABORD UN PEUPLE  (cliquer)


Nanotechnologies : tous cobayes de la nano-bouffe ?


Les Ghazaouis : Des prisonniers à perpétuité dans une prison à ciel ouvert


LA SECESSION ILLEGALE DU KOSOVO EST LA PLUS GRANDE MENACE A LA SECURITE



Après la « normalisation » de l'Irak et de l'Afghanistan :
Le tour du Yémen, par  Chems Eddine CHITOUR

« Quand les riches se font la guerre ce sont les pauvres qui meurent »  Jean Paul Sartre

Que se passe t-il au Yémen dont on dit que c'est la nouvelle poudrière qui
va faire exploser la marmite du Moyen Orient ? Petit pays de 20,9 millions
avec une superficie de 527970 km2, un taux d'alphabétisation de 47,7 % , il
est composé de Musulmans sunnites (55 %), et de musulmans chiites (42 %).
Les autres habitants sont chrétiens, hindouistes, juifs. C'est une
République (...)

http://www.legrandsoir.info/Apres-la-normalisation-de-l-Irak-et-de-l-Afghanistan-Le-tour-du-Yemen.html


http://www.legrandsoir.info/Qui-sont-les-veritables-conspirationnistes.html


http://www.legrandsoir.info/L-Age-de-la-deraison.html


Le terrorisme est le prix à payer pour le soutien
aux despotes et aux dictateurs (The Guardian)
par  Seumas MILNE

Si une survivante de l'Holocauste, âgée de 85 ans, avait fait la grève de
la faim en soutien d'un peuple assiégé dans une autre partie du monde, et
si des centaines de manifestants plutôt occidentaux avaient été pris pour
cible et battus par la police, vous pouvez être sûr que nous aurions
entendu parler de tout cela. Mais parce que cela s'est passé dans l'Egypte
soutenue par l'Occident plutôt qu'en Iran, et parce que le peuple soutenu
par les (...)

http://www.legrandsoir.info/Le-terrorisme-est-le-prix-a-payer-pour-le-soutien-aux-despotes-et-aux-dictateurs-The-Guardian.html


http://www.legrandsoir.info/La-dette-exterieure-d-Haiti-une-hypocrisie-francaise-suivi-de-Laurent-Fabius-a-egare-son-dictateur.html



2000-2009 : Une décennie noire pour la condition humaine
par  Chems Eddine CHITOUR

« (...) De plus, le processus de transformation, même s'il apporte un
changement révolutionnaire, risque d'être long, en l'absence de quelque
événement catastrophique et catalyseur - tel qu'un nouveau Pearl Harbour.
(...) »  Project for New American Century (Pnac)

Cette phrase tirée du document Pnac ; « Projet pour un nouveau siècle
américain » mis en place par les néoconservateurs américains, explique à
bien des égards, la situation mondiale actuelle et le président (...)

http://www.legrandsoir.info/2000-2009-Une-decennie-noire-pour-la-condition-humaine.html


http://www.legrandsoir.info/La-lecon-d-Haiti.html  (Par Castro)




arton9791-10b2a.jpg

http://www.legrandsoir.info/Harald-Welzer-Les-Guerres-du-climat-Pourquoi-on-tue-au-XXIe-siecle.html

Autant s’en convaincre : les guerres d’aujourd’hui et de demain, par delà la captation de l’eau et de l’air pur, viseront à asservir le plus grand nombre et à asseoir toujours plus la domination du capitalisme transnational.

On sait bien que qui contrôle le passé contrôle le présent et l’avenir. L’idéologie dominante a donc gommé l’histoire meurtrière de l’exploitation, de la colonisation, de l’esclavage pour nous faire croire que l’état des choses, c’est-à-dire un Occident “ naturellement ” dominant, a toujours été et sera toujours. Seulement, le réchauffement climatique, le pompage sans vergogne des énergies fossiles et des autres ressources du sous-sol et du sol sont responsables du déséquilibre grandissant entre les pays industrialisés et les régions les plus pauvres. Pour pérenniser cette injustice, le capitalisme mondialisé s’en prend de moins en moins directement aux États. Il met en branle, selon Welzer, « des entreprises comportant de longs enchaînements d’actions et des acteurs nombreux, la violence étant déléguée, remodelée, invisible. » Les guerres du XXIe siècle sont post-modernes et post-héroïques, au sens où « elles ont l’air d’être menées à contrecœur ». Il est vrai qu’il est devenu de plus en plus difficile d’annoncer fièrement que l’on va anéantir un peuple.



La dette extérieure d’Haïti,


 En 1803, après 300 ans d’esclavage, un grand mouvement souleva Haïti et mit en déroute l’armée française. Vint ensuite la déclaration d’indépendance abolissant l’esclavage en janvier 1804. Les Français menacèrent de revenir pour coloniser le pays, en refusant de reconnaitre l’indépendance et en appelant à la guerre. une hypocrisie française

 

 
En 1825, le gouvernement français exigea que le gouvernement haïtien paye une quantité équivalente à 21 milliards de dollars actuels, condition pour reconnaitre l’indépendance du pays. Le gouvernement d’alors craignant une nouvelle invasion fut obligé de payer et la France reconnut ainsi l’indépendance.


La relation actuelle de la France avec Haïti et l’influence de ces faits sur la vie politique haïtienne, démontre hypocrisie de la France. Si celle-ci tient un discours en faveur du développement du pays, jamais elle n’a fait un geste pour mettre en pratique son discours.


L’obligation d’Haïti de payer d’énormes sommes au FMI provient de l’injustice faite par la France qui dispose d’un poids important dans cette organisation. La position est claire et n’a rien à voir avec une quelconque volonté d’aider et de participer à la reconstruction du pays, appauvri par toutes ces politiques.


Cette attitude de la France de refuser de payer sa dette se répète aujourd’hui. La France a en effet accueilli l’ex-dictateur Jean Claude Duvalier, avec sa fortune personnelle de 900 millions de dollars, somme volée dans les caisses de l’Etat haïtien, soit une somme supérieure à la dette externe du pays d’alors, où il s’exila après 29 ans de dictature de père en fils.


Ainsi, si la France souhaite changer son attitude vis-à-vis de l’Histoire, son premier devoir est de payer à Haïti ce qu’elle lui doit et de rendre possible l’extradition de l’ex-dictateur Duvalier pour qu’il soit jugé devant la justice haïtienne et ainsi permettre au pays de récupérer l’argent volé par le gouvernement du dictateur.

 

Source : larevolucionvive.org.ve .

dj0xMjYzNTcyNzY3
La suppression du juge d’instruction inconstitutionnelle pour le procureur général ! Olivier Bonnet Vendredi 15 Janvier 2010 Il y a un an exactement, à l’occasion de l’audience solennelle de rentrée de la Cour de cassation, Nicolas Sarkozy avait annoncé la prochaine suppression du juge d’instruction. "C’est la fin des juges indépendants qui osaient enquêter sur des affaires embarrassantes pour le Pouvoir : le procureur, aux ordres du ministre de la Justice, pourra décider seul s’il y a lieu d’ouvrir une enquête. Une régression démocratique sans précédent", résumions-nous dans notre billet consacré au sujet. Rien de surprenant par conséquent à ce que près de 300 avocats, magistrats et fonctionnaires aient tenu à commémorer l’anniversaire de la funeste […]



150x150.png?~aHR0cDovL2Zhcm0zLnN0YXRpYy5En marge de la conférence de Copenhague s'est tenu un minisommet permettant à des scientifiques de confronter leurs données à celles, du moins en partie manipulées, sur lesquelles reposent les décisions de nos dirigeants. Le professeur Henrik Svensmark, physicien du Centre national spatial danois à Copenhague, a expliqué que le réchauffement récent est causé par l'activité solaire. Pour Nils-Axel Mörner, géologue à l'université de Stockholm, la montée du niveau des eaux a été grandement exagérée par des pseudoscientifiques alarmistes ; l'observation des sédiments, des côtes et des arbres le démontrerait. Pour le professeur Cliff Ollier, géologue à l'université d'Australie-Occidentale, la fonte de la calotte glaciaire est liée à la géothermie, non à la […]


” Pour chaque terroriste d’Al-Qaïda ou taliban tué par des drones américains, 140 Pakistanais innocents ont dû donner leur vie »

MÊME LE “COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS” COMMENCE A TROUVER QUE LES USA EN FONT TROP POUR ISRAËL


La France solidaire de Haîti :

bachelot2.jpg


http://laplote.blogs.courrierinternational.com/


http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/pages/Armes_pour_une_deconstruction_de_la_construction_europeenne-1810108.html


http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/article-les-medecins-cubains-parmi-les-premiers-a-porter-secours-aux-haitiens-victimes-du-seisme-42955527.html



Le courrier de Jacques Crèvecoeur, extrait :

  • Je rêve d’une médecine où la globalité de notre être soit prise en compte et respectée.
  • Je rêve d’une médecine qui redonnerait du sens aux maladies qui nous affectent.
  • Je rêve d’une médecine qui nous encourage à écouter les signaux de notre corps plutôt qu’à les supprimer au plus vite.
  • Je rêve d’une médecine qui nous responsabilise dans le maintien de notre équilibre, sur tous les plans.
  • Je rêve d’une médecine qui se remette à l’écoute de l’humanité que chacun d’entre nous porte.
  • Je rêve de médecins qui comprennent que nous sommes UN, entité indissociable corps-esprit.
  • Je rêve de médecins qui nous accompagnent dans la recherche des véritables causes de nos maladies.
  • Je rêve de médecins qui nous aident à résoudre les chocs qui ont été à l’origine de nos symptômes.

Je crois fermement que cette médecine, nous ne l’aurons que si nous prenons chacun notre part de responsabilité. Et cette prise de responsabilité commence, à mon avis, par l’acte de s’informer et de se former à d’autres sources que celles contrôlées par les marchands de maladies et de médicaments (ce sont les mêmes, d’ailleurs).


Nous ne pourrons compter que sur nous 
pour vivre dans un monde respectueux

Ce qui s’est passé cet automne m’a fait sortir d’une forme de nonchalance confiante concernant l’avenir de notre monde. Bien sûr, je savais que la corruption gangrenait tous les lieux où le pouvoir et l’argent étaient présents. Je savais que la fraude était une pratique de plus en plus répandue dans les milieux concurrentiels de la recherche scientifique. Je savais que les médias et les journalistes se prostituaient au service des grands groupes d’intérêt multinationaux et s’étaient transformés en instruments de propagande. Je savais que les riches concentraient de plus en plus de richesses au détriment d’une majorité écrasante de la population planétaire. Je savais qu’une élite mondiale agissait dans l’ombre (à travers la Commission Trilatérale, le Club de Bilderberg, le Club de Rome, le Council for Foreign Relations, les réunions de Davos, etc.) pour supprimer petit à petit la souveraineté des peuples et des nations au profit d’un gouvernement mondial. Tout cela, je le savais. Et je ne m’en inquiétais pas, car je ne suis vraiment pas de nature paranoïaque (contrairement à ce que beaucoup pensent !), mais je suis plutôt confiant en la nature humaine.

Ce qui m’a fait sortir de mon optimisme béat, ce sont les recherches approfondies que j’ai faites autour de cette soi-disant pandémie de grippe H1N1. J’ai découvert que presque toutes les conditions (lois, décrets, infrastructures, corruptions, etc.) étaient en place pour que le monde bascule dans une dictature mondiale

info@jean-jacques-crevecoeur.com.


« Quand la vérité est remplacée par le silence, le silence est un mensonge ».
                                                                                           Yevgeny Yevtushenko


La doctrine Obama : «Dans une humanité imparfaite, la guerre perpétuelle est de mise»
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16993
Les Nobel ont eu du flair !!!



Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article... M. Elkabbach, de qui vous moquez-vous ?
L'article d' Eva R-sistons ici :
http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive-day/20100116



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Scandale
commenter cet article

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages