19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 02:12

Les signes annonciateurs d’une troisième guerre mondiale s’accumulent
Opinion d'Eberhard Hamer*

Les signes annonciateurs d’une
troisième guerre mondiale s’accumulent


Les USA traversent, non seulement en raison du rachat des dettes des banques par l’Etat, mais aussi de leur dette publique qui avait déjà énormément augmenté – leurs crédits à l’étranger leur coûtent 1 milliard de dollars par jour – leur pire crise financière depuis la Seconde Guerre mondiale. Si les flux financiers cessent ou s’ils se détournent du dollar, les USA sont en faillite.


Pourtant les USA ne font pas un effort d’économie suffisant pour réduire leur dette publique croissante. Ils n’augmentent pas les impôts pour accroître leurs recettes, ne tentent guère de rogner sur les budgets publics, surtout pas sur leur budget militaire, celui qui a le plus augmenté.


Il faut dire que les USA, en divers endroits du monde, ont engagé au total 200 000 soldats. C’est pourquoi personne n’a compris que le plus grand chef de guerre du monde ait reçu le Prix Nobel de la paix bien qu’il ait renforcé ses troupes. Peut-être était-ce une mesure préventive, car la guerre en Iran dépend avant tout de lui.


Les exemples de chefs politiques qui, confrontés à un échec économique, ont choisi la guerre comme dernier recours pour se maintenir au pouvoir abondent dans l’his­toire. C’est encore plus vrai lorsqu’un pays connaît des crises économiques successives et que la guerre semble le seul moyen d’en sortir. C’est ainsi que les USA ont surmonté leur plus grave crise économique du XXe siècle en entrant dans la Première Guerre mondiale, la crise économique mondiale en entrant dans la Seconde, et ils pourraient donc être tentés de résoudre la troisième crise écono­mique de la même manière. Les deux guerres mondiales ont en effet permis aux Etats-Unis non seulement de venir à bout de leurs deux plus gros endettements, mais aussi de devenir la première puissance économique mondiale. La tentation est donc forte d’essayer une troi­sième fois le même remède.


Dans ce contexte, toute une série
de préparatifs de guerre semblent alarmants:


1. Le Premier ministre israélien, un homme d’extrême-droite, est un va-t-en-guerre imprévisible. Il se plaint constamment d’avoir reçu de la part de l’Iran des menaces variées dont aucune n’a jusqu’ici résisté à l’examen. Mais il hausse de plus en plus le ton et au cours des derniers mois il a fait la tournée des principales capitales mondiales pour y chercher un soutien. Il paraît même que Madame Merkel lui a juré la fidélité des Nibelungen, comme l’avait fait avant les précédentes guerres mondiales Guillaume II aux Autrichiens ou les ­Anglais et les Français à la Pologne.


2. Israël a déjà positionné les sous-marins nucléaires qu’elle a achetés à l’Allemagne, armés de missiles à ogives nucléaires, en face de l’Iran et, non content d’avoir reconstruit et pointé sur l’Iran la base de lancement géorgienne que les Russes avaient détruite il y a un an et demi, y a fait envoyer un renfort de 90 spécialistes états-uniens.


3. De semaine en semaine la presse, sous l’influence d’Israël, hausse le ton à l’égard de l’Iran pour différents motifs – une cam­pagne de propagande analogue à celle qui a permis de faire accepter, voire soutenir la guerre en Irak dans le monde entier en répandant des affirmations mensongères.


4. Les préparatifs militaires ne chôment pas non plus. Certes les troupes états-­uniennes n’ont toujours pas réussi à «pacifier» les deux pays voisins, l’Irak et l’Afgha­nistan. Mais ils y entraînent à la guerre la plus grosse concentration de troupes au monde. En outre, ils ont regroupé au large de l’Iran la plus grosse flotte militaire qu’ils aient jamais réunie. Le comité du Nobel a donc fait un bon calcul en cette affaire: pas de guerre en Iran sans l’assentiment du Président des USA, surtout s’il s’agit d’un Prix Nobel de la paix. Toutefois la pression des banques, des multinationales, du lobby de l’armement, de l’armée et du lobby israélien pourrait contraindre les USA à entrer en guerre, si Israël menait une première frappe contre l’Iran et que les puissances précitées voulaient protéger leurs intérêts.


N’oublions pas que les USA ne sont pas seulement la nation la plus endettée du monde, mais aussi que l’effondrement de leur de­vise sig­nifie celui de leur empire. La soi-disant «unique puissance hégémonique mondiale» implose en ce moment exactement comme l’a fait l’URSS il y a vingt ans. Les Chinois ont déjà fait comprendre qu’ils ne reconnaissent plus son hégémonie. Le Président des Etats-Unis se trouve donc, si Israël frappe, face à un dilemme désespéré: doit-il continuer à s’enliser dans les sables mouvants de la crise financière, économique et sociale ou chercher le salut dans une guerre mondiale, qui a déjà permis deux fois aux Etats-Unis d’en sortir gagnants.


Le danger d’une nouvelle guerre mon­diale n’a jamais été aussi grand depuis la fin de la Seconde. C’est à juste titre que depuis un an les mises en garde aux USA se sont accrues, venant surtout de certains milieux intellectuels européens. Mais nous ne pourrons pas l’empêcher.


Une guerre en Iran ne resterait pas un événement limité, même si au départ il ne s’agissait que de missiles.


Aux côtés de l’Iran se rangeraient les Chinois, directement ou indirectement, et probablement les Russes, pour ne pas laisser les troupes états-uniennes s’approcher de leurs frontières et la puissance des USA devenir excessive.


Les membres de l’OTAN seraient contraints de se ranger aux côtés d’Israël et des USA, surtout s’ils avaient auparavant prêté le serment des Nibelungen. Il faut donc nous attendre à voir l’Europe participer, elle aussi, à la guerre.


Quelles seraient pour nous les conséquences
d’une troisième guerre mondiale en Iran?


1. Toute guerre avec l’Iran entraînerait la fermeture immédiate du détroit d’Ormuz et un dramatique renchérissement du pétrole, et ceci d’autant plus que la guerre se prolongerait. Du pétrole plus cher, c’est toujours des coûts plus élevés pour l’économie et les consommateurs. Nous devons donc nous attendre à des pénuries, des restrictions et des augmentations de prix pour les biens de consommation.


2. Toute guerre nécessite un surcroît d’armement. L’industrie mondiale de l’armement – et en particulier aux USA – se frottera les mains, elle sera utilisée à pleine capacité et pourra se développer. Il y aura des retombées dans les secteurs annexes, par exemple l’automobile, le textile, les chantiers navals, l’aéronautique et d’autres encore. La production augmentera, même si les prix en font autant.


3. Les grands gagnants seront les banques. On ne parlera plus de produits financiers to­xiques et de banquiers gangsters; les banques centrales devront financer la guerre par la création de monnaie. Les banques pourront de nouveau accorder des crédits. Dans un premier temps l’inflation maintiendra le dollar jusqu’à la fin de la guerre. C’est seulement après la guerre, comme d’habitude, que l’on procédera au grand nettoyage et qu’on expiera les péchés de la finance de guerre.


Les vassaux des USA doivent casquer pour les besoins financiers du maître, on l’a déjà vu avec les guerres d’Irak et d’Afghanistan. La guerre n’appauvrira donc pas seulement Israël et les USA, mais nous tous. Comme il n’y a pas d’argent pour financer une guerre, on devra recourir à l’inflation, comme lors des deux premières guerres mondiales; nous devons donc nous attendre à une inflation vertigineuse.


S’ils entrent en guerre avec l’Iran, les USA mobiliseront aussi l’OTAN («clause de ­défense collective»). Le gouvernement devra alors expliquer à nos soldats pourquoi ils ne doivent plus seulement s’ac­quitter de leur tâche en Afghanistan, mais aussi en Iran, et réunir une majorité au Bundestag pour voter son budget de guerre. Le SPD et les Verts (Fischer) ont déjà voté une entrée en guerre sous le prétexte fallacieux d’un «maintien de la paix». Une troisième guerre mondiale, malgré la pression états-unienne, rencontrera plus de réticence. Et dans la population le refus devrait être massif et peut-être mener à la démission du gouvernement trop docile.


Mais peut-être le gouvernement Merkel voit-il lui aussi dans une guerre une issue politique à sa situation bloquée par l’aide aux banques, le surendettement public, le collapsus financier qui menace les systèmes de protection sociale et les troubles sociaux que risquent d’engendrer de véritables redressements de cap.


La guerre est à nos portes. Les mois qui viennent nous diront si nous allons être entraînés dans une troisième guerre mondiale ou si nous y échapperons encore.
*
http://www.mittelstandsinstitut-niedersachsen.de/
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkylAFEFpZwxlakFKi.shtml




Les Etats-Unis menacent ouvertement le gouvernement et le peuple turc
Washington a menacé le gouvernement et le peuple turc en raison des positions des responsables turcs sur le dossier iranien.

Les responsables américains qui avaient déjà menacé la Chine, le Brésil, la Russie et un certain nombre de pays libres pour les mêmes raisons, les ont invités à s’aligner aveuglément sur les politiques américaines, en particulier sur le dossier nucléaire iranien.

Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan a estimé mardi que les intentions prêtées à l'Iran de mettre au point l'arme atomique n'étaient que "des rumeurs", et jugé que Téhéran avait le "droit le plus naturel" de mener à bien un programme nucléaire civil.

"Il ne s'agit que de rumeurs" quand on dit que "l'Iran fabrique des armes nucléaires", a déclaré M. Erdogan à la BBC, peu avant de s'entretenir à Londres avec le Premier ministre britannique Gordon Brown.

"Je pense que l'Iran a le droit le plus naturel d'employer l'énergie nucléaire à des fins civiles", a ajouté M. Erdogan, dont le pays, membre de l'Otan. (..)

"Ceux qui veulent empêcher l'Iran d'acquérir l'arme atomique devraient s'assurer qu'aucun (autre) pays de la région ne dispose d'armes nucléaires", a averti Erdogan, semblant faire allusion à Israël qui, selon des experts occidentaux, détient quelque 200 ogives atomiques.

suite ici : http://www.alterinfo.net/Les-Etats-Unis-menacent-ouvertement-le-gouvernement-et-le-peuple-turc_a43959.html


Le Général David H. Petraues désigne l'Iran comme nouvelle cible des américains

Le général d'armée David H. Petraeus a redit au Comité des Forces Armées que les États-Unis doivent rester vigilants dans la surveillance plus large des problèmes de sécurité dans la région.

Petraeus a désigné l'Iran comme «un état représentant un niveau de menace de premier ordre" au Proche-Orient. Il a dit au comité que l'Iran menace la sécurité dans toute la région dans ses efforts pour se doter d'armes nucléaires, ce qui favorise une large course aux armements, et utilise sa force paramilitaire afin d'influencer l'Irak, le Liban, la Syrie, à Gaza, en Afghanistan et dans la région du Golfe. 
 
Petraeus a confirmé que le Président Obama n’a pas écarté l’idée d’une intervention militaire contre l’Iran. « Personne ne peut dire que l’Iran n’a pas eu toutes les occasions possibles » […] « Nous lui avons tendu la main et il ne l’a pas saisit ».
 
 Source : American Forces Press Service
 http://www.defense.gov//news/newsarticle.aspx?id=58354  

http://www.alterinfo.net/Le-General-David-H-Petraues-designe-l-Iran-comme-nouvelle-cible-des-americains_a43928.html

Les bulldozers entrent en action : Israël commence la destruction d’Al Aqsa

Peut on critiquer l’Etat d’Israël ou son gouvernement en Occident ?
Extraits: Les politiques israéliennes successives à quelques rares exceptions ne veulent pas la paix et ne la souhaitent pas, car elles vont à l’encontre de leur intérêt expansionniste et colonialiste.  
Comme l’écrit si bien le professeur Norman Finkelstein, dont les parents sont morts à Auschwitz : « Israël sera toujours en danger de paix à force de regarder vers l’ouest, car il s’est coupé de ses voisins immédiats. Il est impossible qu’il ait un avenir au milieu de 300 millions d’Arabes quand bien même il arriverait par son potentiel nucléaire à carboniser la moitié, il en restera la moitié. Les Etats-Unis se lasseront un jour de ce parti pris en leur faveur. Le temps joue en défaveur des Israéliens qui tiennent, en plein vingtième siècle, à avoir un Etat juif pur par pur racisme. De plus, Israël ne pourra pas continuer longtemps à défier la communauté internationale. Les derniers carnages de Ghaza, la punition des Libanais, commencent à fissurer le fonds de commerce constitué par l’industrie de l’holocauste. »   
 Dans l’espoir que les esprits libres puissent s’exprimer sans retenue et sans contrainte, la contribution et l’implication de tous est nécessaire plus que jamais, afin d’avancer vers une justice qui se fait attendre depuis bien longtemps en Palestine. Critiquer le gouvernement Israélien avec force, lorsque c’est justifié, c’est venir en aide au peuple juif afin de les prévenir d’un avenir sombre planifier par une idéologie sioniste qui les mène tout droit à une catastrophe qui risque d’être irréparable non seulement pour les juifs mais pour le reste du monde.

Les cinq séquences de la phase de dislocation géopolitique globale  


            
La régionalisation pour dynamiter les Etats - par Pierre Hillard
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article552

Le bouclier antimissile et la première frappe 
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article551

Afghanistan: la guerre secrète
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article561



liste complète  Sur mon blog No-War



Des déchets toxiques partout en Cisjordanie !

Haiti : Vers une occupation humanitaire ?

La bataille à laquelle les médias ont cru

Pitoyable ploutocratie européenne…

Arrêter l’agression contre l’Iran !
Appel

Missiles iraniens: aucune menace pour l'Europe (Lavrov) 

Afghanistan : L’OTAN a tenté de dissimuler les faits après un raid qui a tourné au carnage, révèle le Times 


La politique de Tel Aviv à l'égard du peuple palestinien et l'occupation des territoires arabes favorisent l'accroissement des tensions au Proche-Orient et poussent ce dernier vers de nouvelles guerres, a annoncé jeudi à Damas le chef de l'Etat syrien Bachar Al-Assad. (extraits)
http://www.juif.org/defense-israel/123998,la-politique-d-israel-pousse-le-po-vers-de-nouvelles-guerres.php2010 From: Stef2892 | ...


guerre et mensonge, par giulietto chiesa,  

(blog de Bridge) Contrôle politique et militaire de nos sociétés, source Voltaire.org.
 

liste complète


Tensions en Palestine
http://sergeadam.blogspot.com/

aasddssdsa.JPG

aaaasssdsssda.JPG

 .





















__________________________________________________________________________________________


http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-l-honneur-de-l-union-sovietique-durant-la-seconde-guerre-mondiale-26-6millions-de-personnes-tuees-dont-8-8-millions-sur-les-champs-de-bataille--43040450.html
 .


pris_sov.jpg

Plus de 2,5 millions de prisonniers soviétiques sont décédés dans les camps allemands contre 420.000 militaires allemands faits prisonniers par l’Armée rouge, a confié vendredi à RIA Novosti le général Alexandre Kirilline, responsable du ministère russe de la Défense.


http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-attention-vichy-revient-le-pouvoir-veut-controler-la-moralite-des-enseignants-46854658.html



Michael MOORE

arton10247-fb441.jpg C’était incroyable. Tous les articles en première page de l’édition du lundi du New York Times racontaient une histoire sur l’Age de la Cupidité durant laquelle le système connu sous le nom de capitalisme nous tuait lentement mais sûrement.

La cupidité des compagnies d’assurance : « Des millions dépensés pour influencer le vote des Démocrates sur la réforme de santé ».



suite ici:

http://changementclimatique.over-blog.com/article-l-argent-qu-ils-volent-la-cupidite-qui-est-la-leur-46906886.html


Les pays de l’UE adoptent la rhétorique guerrière de l’Amérique de Bush : Veut-on détourner l’attention du collapsus financier ?

 

download?mid=1%5f14703764%5fAN2xktkAAGea



“Notre société est dirigée par des fous ayant des objectifs démentiels. Je pense que nous sommes gouvernés par des maniaques ayant des fins maniaques et je pense avoir des chances d’être mis à l’écart comme fou pour avoir dit ça. C’est ce qui est fou à propos de ça. » – John Lennon, avant son assassinat par Mark David Chapman, sujet contrôlé mentalement par la CIA.

Quand on demanda à Gandhi son opinion sur la civilisation occidentale, il répondit que ce serait une bonne idée. Mais cette citation souvent citée est trompeuse, en supposant comme elle le fait que la civilisation est une pure bénédiction.

On nous dit que les gens civilisés vivent pacifiquement et en coopération avec leurs semblables, en partageant le travail nécessaire dans le but d’obtenir le loisir de développer les arts et les sciences. Et bien que ce soit une bonne idée, ce n’est pas une description exacte de ce qui s’est passé dans les cultures soi-disant avancées au cours des derniers 8 000 ans.

La civilisation, telle que nous la connaissons, est largement la création des psychopathes. Toutes les civilisations, y compris la nôtre, ont été fondées sur l’esclavage et la « guerre ». Incidemment, ce dernier terme est un euphémisme pour massacre de masse.

La recette courante pour la civilisation est simple :

1) Utilisez les mensonges et le lavage de cerveau pour créer une armée de meurtriers de masse contrôlés et méthodiques.

2) Utilisez cette armée pour asservir de grands nombres de gens (c-à-d. prenez le contrôle de leur puissance de travail et ses fruits)

3) Utilisez cette puissance de travail asservie pour améliorer le processus de lavage de cerveau (en utilisant le surplus économique pour employer des scribes, des prêtres et des hommes de relations publiques). Puis revenez à l’étape n°1 et répétez le processus.

Les psychopathes ont joué un rôle disproportionné dans le développement de la civilisation, parce qu’ils sont câblés pour mentir, tuer, blesser et généralement infliger de grandes souffrances sur les autres humains sans ressentir le moindre remords. L’inventeur de la civilisation – le premier chef de tribu qui a réussi à laver le cerveau d’une armée de tueurs de masse contrôlés – était presque certainement un psychopathe génétique. Depuis cette découverte capitale, les psychopathes ont joui d’un avantage significatif sur les non-psychopathes dans la lutte pour le pouvoir dans les hiérarchies civilisées – surtout les hiérarchies militaires.

 

political-satire1.gif

Les institutions militaires sont faites sur mesure pour les tueurs psychopathes. Les 5% environ d’hommes qui ne ressentent aucun remords à tuer leurs semblables font les meilleurs soldats. Et les 95% qui sont extrêmement réticents à tuer font de mauvais soldats – à moins de leur laver le cerveau avec des méthodes modernes hautement sophistiquées qui les transforment (temporairement, on l’espère) en psychopathes fonctionnels.

Dans « On Killing », le Lt. Col. Dave Grossman a ré écrit l’histoire militaire, pour souligner ce que cachent les autres histoires : le fait que la science militaire est moins concernée par la stratégie et la technologie, que surmonter la réticence humaine instinctive à tuer des membres de sa propre espèce. La vraie « Révolution dans les Affaires Militaires » ne fut pas l’impulsion de Donald Rumsfeld vers la haute technologie en 2001, mais la découverte dans les années 1940 du Brigadier général S.L.A. Marshall que seulement 15 à 20% des soldats de la Seconde guerre mondiale sur la ligne de feu utiliseraient leurs armes : « Ceux (80 à 85%) qui n’ont pas tiré ne se sont pas enfuis ou cachés (dans beaucoup de cas ils étaient prêts à se mettre en grand danger pour leurs camarades, prendre des munitions, ou transmettre des messages), mais ils ne tiraient pas sur l’ennemi, même quand ils étaient confrontés à des vagues répétées d’attaques furieuses » (Grossman, p. 4)

La découverte et la recherche subséquente de Marshall prouva que dans les guerres précédentes, une minorité minuscule de soldats – les 5% qui sont des psychopathes innés, et peut-être quelques imitateurs temporairement fous – a causé presque tous les meurtres. Les gens normaux passaient à travers les mouvements et, si possible, refusaient de prendre la vie d’un soldat ennemi, même si cela signifiait perdre la leur. L’implication : les guerres sont des massacres de masse de non-psychopathes ritualisés par des psychopathes. (Cela ne peut être bon pour le capital génétique de l’humanité !)

L’ouvrage de Marshall apporta une révolution copernicienne à la science militaire. Dans le passé, tout le monde croyait que le soldat voulant tuer pour son pays était la norme (héroïque), tandis que celui qui refusait de se battre était une (lâche) aberration. La vérité était que le soldat normatif provenait des 5% psychopathologiques. La saine majorité préférerait mourir que combattre.

PoliticalSatire2.jpg

L’implication, trop effrayante à digérer complètement pour ceux comme Marshall et Grossman, était que les normes du comportement du soldat au combat avaient été établies par des psychopathes. Cela signifie que les psychopathes contrôlaient l’armée en tant qu’institution. Pire, cela signifiait que les psychopathes contrôlaient la perception des affaires militaires par la société. Manifestement, les psychopathes exerçaient une quantité énorme de pouvoir dans une société normale, apparemment saine.

Comment cela se pouvait-il ? Dans « Ponérologie Politique », Andrzej Lobaczewski explique que les psychopathes cliniques jouissent d’avantages même dans des compétitions non-violentes pour grimper les échelons dans les hiérarchies sociales. Parce qu’ils peuvent mentir sans remords (et sans le stress physiologique révélateur qui est mesuré par les tests au détecteur de mensonge) les psychopathes peuvent toujours dire tout ce qui est nécessaire pour obtenir ce qu’ils veulent. Au tribunal, par exemple, les psychopathes peuvent dire des énormes mensonges de manière plausible, tandis que leurs adversaires sont handicapés par une prédisposition émotionnelle à rester à portée de la vérité. Trop souvent, le juge ou les jurés imaginent que la vérité doit se trouver quelque part au milieu, et ensuite prennent les décisions qui bénéficient au psychopathe. Comme avec le juge et les jurés, la même chose est valable pour les responsables des décisions concernant qui promouvoir et qui ne pas promouvoir dans les hiérarchies des entreprises, de l’armée et du gouvernement. Le résultat est que toutes les hiérarchies deviennent inévitablement surchargées à leur sommet par des psychopathes.

Les soi-disant théoriciens du complot, dont certains méritent la connotation de ce terme suremployé, imaginent que des sociétés secrètes de juifs, Jésuites, banquiers, communistes, Bilderbergers, extrémistes musulmans, papistes et ainsi de suite, contrôlent secrètement l’Histoire, en faisant des actes sournois et/ou menaçant de prendre le monde en mains. En tant que « théoricien du complot » majeur selon Wikipedia, je me sens éminemment qualifié pour offrir une théorie du complot alternative qui, comme la théorie du complot alternative du 11 septembre, est à la fois plus simple et plus précise que la sagesse courante : La seule conspiration qui importe est la conspiration des psychopathes contre le reste d’entre nous.

 

PoliticalSatire3.jpg

Derrière la démence apparente de l’histoire contemporaine se trouve la démence réelle des psychopathes se battant pour préserver leur pouvoir disproportionné. Et à mesure que ce pouvoir devient toujours plus menacé, les psychopathes deviennent toujours plus désespérés. Nous sommes témoins de l’apothéose de « l’overworld[1] » – le syndicat du crime où l’ensemble superposé des syndicats se cache au-dessus de la société ordinaire et de la loi tout comme la pègre se cache en dessous. Dans le 11 septembre et les guerres déclenchées après le 11 septembre, nous voyons la saisie finale et désespérée du pouvoir ou « jeux finaux » de gangs brutaux et rusés de trafiquants de drogue et de tueurs de président ; des banquiers internationaux qui blanchissent l’argent et leurs tueurs à gages, économiques et autres ; des contractants militaires corrompus et des généraux zélés ; des prédateurs de l’industrie et ceux qui les autorisent politiquement ; des laveurs de cerveaux et violeurs du mental connus par euphémisme comme des experts en psy-ops et spécialistes en relations publiques – en bref, toute l’équipe malade des psychopathes bons à enfermer qui dirigent notre soi-disant civilisation. Et ils prennent peur à l’idée de perdre leurs acquis. Ce fut leur terreur de perdre le contrôle qu’ils projetèrent sur le reste d’entre nous en faisant éclater les Tours Jumelles et en incitant une rage de terreur psychopathique temporaire dans le public étatsunien.

Pourquoi la pathocratie craint-elle de perdre le contrôle ? Parce qu’elle est menacée par la diffusion de la connaissance. La plus grande peur de tout psychopathe est d’être découvert. Comme George H. W. Bush l’a dit à la journaliste Sarah McClendon en décembre 1999, « Si le peuple savait ce que nous avons fait, il nous poursuivrait dans la rue et nous lyncherait. » Etant donné que Bush est suspecté d’ avoir participé à des réceptions où des enfants prostitués étaient sodomisés et violés d’autres manières, parmi ses nombreux autres crimes, sa déclaration à McClendon devrait être prise au sérieux.

Les psychopathes traversent la vie en sachant qu’ils sont complètement différents des autres. Ils apprennent rapidement à cacher leur manque d’empathie, tout en étudiant soigneusement les émotions des autres afin d’imiter la normalité tout en manipulant de sang-froid les gens normaux.

Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies de l’information, nous sommes sur le point de démasquer les psychopathes et de construire une civilisation de, par et pour les hommes normaux – une civilisation sans guerre, une civilisation fondéesur la vérité, une civilisation dans laquelle les quelques saints plutôt que les quelques diaboliques graviteraient vers des positions de pouvoir.

Nous avons le savoir nécessaire pour diagnostiquer les personnalités psychopathiques et les maintenir en dehors du pouvoir. Nous avons le savoir nécessaire pour démanteler les institutions dans lesquelles les psychopathes se développent particulièrement – armées, agences de renseignement, grandes entreprises, et sociétés secrètes. Nous avons simplement besoin de disséminer ce savoir, et la volonté de l’utiliser, aussi largement que possible.

Par dessus tout, nous devons informer le public sur la manière dont les psychopathes cooptent et corrompent les hommes normaux.
suite ici:
http://www.futurquantique.org/?p=47



Herald Scotland :
Les USA se préparent à attaquer l’Iran


Selon le quotidien Herald Scotland, des centaines de bombes américaines dites "bunker busters" – capables de détruire des bunkers – sont en cours d’acheminement vers l’ile britannique Diego Garcia dans l’océan Indien, en vue d’une attaque contre l’Iran. Selon ce même quotidien, un accord aurait été conclu en janvier pour le transport de ces armes à haut pouvoir de perforation, vers l’ile britannique utilisée comme base militaire par les USA. Voici la traduction de cet article du Herald Scotland.


furtif.jpg

Bombardier furtif américain

Des centaines de bombes américaines “bunker-busters” sont en cours de transfert depuis la Californie vers l’ile britannique de Diego Garcia située dans l’océan Indien, et ce, en vue d’une possible attaque contre l’Iran.

Le Sunday Herald vous révéle que le gouvernement US a signé un contrat en janvier dernier pour le transport de dix containers de munitions vers cette ile. D’après le bon de livraison de l’US Navy, ils contenaient 387 bombes “Blu” utilisées pour détruire des structures renforcées ou souterraines.

Des experts pensent que ces armes sont mises en place en vue d’un assaut contre les installations nucléaires si controversées de l’Iran. Cela fait longtemps qu’une polémique existe sur de tels projets d’attaque de la part de l’armée américaine, dans le cas où la diplomatie ne parviendrait pas à convaincre l’Iran de ne pas construire la bombe nucléaire.

L’ile de Diego Garcia fait partie des territoires britanniques de l’océan Indien, mais elle est utilisée par les USA comme base selon un accord établi en 1971. Cet accord a conduit à expulser 2000 personnes natives de cette ile vers les Seychelles et l’Ile Maurice.

Le Sunday Herald rapportait en 2007 que des hangars métalliques devant abriter des bombardiers furtifs sur l’ile étaient en train d’être équipés pour abriter des bombes “bunker busters”.

 

"Ils se préparent activement à détruire l’Iran."
suite http://www.reopen911.info/News/2010/03/18/herald-scotland-les-usa-se-preparent-a-attaquer-liran/


Les promesses du Quartet:

Ne nous laissons pas abuser !
Cela va dans le sens de la guerre contre l'Iran,
il s'agit SEULEMENT de calmer l'opinion arabe
pour qu'elle ne bouge pas trop !
Ce sont des mots, encore et toujours !

Et d'ailleurs, en ce moment, 
Arte nous prépare à l'attaque contre l'Iran,
en rappelant la mort de la manifestante iranienne
(sans doute d'ailleurs sacrifiée par l'Occident 
pour être instrumentalisée en tant qu'icone de la résistance),
tout est bon pour nous faire accepter cette sale guerre.
Arte Infos ? De la propagande seulement !
eva R-sistons
Et Cuba est aussi sur la sellette, à Arte ! 


A propos de Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais.

 

On dit que le journalisme consiste à raconter ce que l’on ne veut pas que les gens sachent. De ce point de vue, il est triste de voir qu’aujourd’hui les médias racontent uniquement ce que les puissants veulent révéler. C’est pour cela que le livre de Salim Lamrani Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais est un exemple impressionnant de bon journalisme, lequel a été écrit - honte à la profession - , par une personne qui n’est pas journaliste de formation.

 

Lamrani aborde ainsi tous les sujets évoqués, de manière partisane, par la presse au sujet de Cuba. La réalité de l’île est l’exemple le plus éloquent du gouffre qui sépare l’image médiatique que l’on a de ce pays de ce qui s’y passe réellement. Nombreux sont ceux qui dénoncent les mensonges et les manipulations à l’égard de Cuba, mais peu d’entre eux les exposent et le démontrent avec rigueur et précision. Vous trouverez donc dans ce livre deux éléments que le journalisme a perdu depuis longtemps : honnêteté et véracité.

Pascual Serrano

Journaliste espagnol, lauréat du Prix international Pensar a contracorriente 2007

Salim Lamrani

Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais.

Prologue de Nelson Mandela

Paris, Editions Estrella, 2009

300 pages - 18€

Disponible en librairie et sur Amazon : http://www.amazon.fr/Cuba-Medias-Vous-Diront-Jamais/dp/2953128417

Ouvrage disponible auprès de l’auteur pour dédicace : lamranisalim@yahoo.fr


Pour les amateurs:
Les anges de malheur
http://www.moissondeselus.com/anges_malheurs.htm
Les puissances des ténèbres se déchaînent
http://www.moissondeselus.com/puissances_tenebres_se_dechainent.htm
L’Antéchrist militaire à venir
http://www.moissondeselus.com/antichrist_militaire_a_venir.htm


A lire absolument:
http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-les-campagnes-de-desinformation-comme-strategie-us-de-domination-47029103.html
.

C O M M E N T A I R E S  :  I C I

Partager cet article

Repost 0
Published by eva R-sistons - dans Guerre
commenter cet article

commentaires

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages