3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 11:40

Bilderberg2009_NafsikaAstirPalace.jpg

Réunion du Bilderberg

 

No Pasaran !

Pas de Gauche Bilderberg !

par eva R-sistons

 

 

Ils ont osé ! Ils ont osé contourner les militants ! Ils ont osé imposer "leur" démocratie stalinienne !

 

Même ceux qui, pour une raison ou une autre, n'aiment pas Ségolène, apprécient mieux, aujourd'hui, sa différence, son indépendance, son courage !

 

Et la musique différente de Marine Le Pen "version moderne, souriante, féminine" (FR2 commence à faire de la pub pour elle, ce 3 octobre sur le 13.15, donc pour l'extrême-droite de gouvernement, le "mal gouvernement" comme dit Fabius, l'invité du jour), on va tellement l'entendre, qu'elle finira au gouvernement, et la droite française sera clairement à l'extrême-droite, et la Gauche, à droite - comme aux Etats-Unis, finalement ! On y vient ! Bipolarisation Extrême-Droite-Droite, une Gauche à la Manuel Valls qui d'ailleurs a été vu, comme par hasard, ou sans hasard, à la réunion des Bilderberg, en tous cas moi je vais m'inscrire au PS juste pour voter Ségolène, car à l'instant Fabius nous a préparé à l'entente "cordiale" (?) entre la Gauche-FMI (DSK), la Gauche-Delors (Martine) et la Gauche-toupie (Fabius, alternativement toutes les gauches, selon les opportunités), oui nous allons voter, au PS, pour Ségolène et leur tirer la langue, à tous ces suppôts du Nouvel Ordre Mondial honni par nous tous !

 

 

langue10.gif

 

Et qu'a dit Fabius, à l'instant ? : "Ce qui a empêché les socialistes d'arriver au gouvernement, c'est leur "désunion" (pardon, les courants ont toujours été une particularité du PS !), les divisions sont insupportables, il faut qu'il y ait cette unité". L'Unité ! Les trois mousquetaires, une jolie, jolie entente derrière le dos des militants PS (ils vont être heureux !), et sur le dos des Français !  Et pour qu'on comprenne bien, Fabius ajoute : "A part Ségolène, il y aura UN candidat aux primaires !" 

 

Voilà ! C'est dit clairement, et hormis les télespectateurs de FR2, c'est-à-dire les inconditionnels de la désinformation (FR2 invite seulement les porte-parole du gouvernement afin de commenter l'actualité, et lorsque ce n'est pas le cas, c'est pour, comme ce dimanche, inviter outre un homme de "Gauche", un chanteur qui dit que la Gauche et la Droite c'est pareil, tout est fait pour discréditer l'"Opposition"), vous êtes donc les premiers à prendre connaissance du complot qui se prépare.

 

 

P1010368.JPG

http://changementclimatique.over-blog.com/article-forte-mobilisation-58121563.html

 

No pasaran, saperlipotette ! Avec nous, ils ne passeront pas, tous ces imposteurs, version Bilderberg ou version féminine de Le Pen ! Car comme je viens de l'entendre de la bouche du chanteur Raphaël, "On change le bandeau, on l'enlève, et maintenant on change de sexe, avec Marine", mais c'est toujours "La Droite xénophobe, exclusion, et anti-sociale", oui anti-sociale, ne l'oublions pas !

 

Alors oui, le paysage politique est de pire en pire, ils sont tous pourris, et nous qui savons, sur le Net, nous avons le devoir de tout faire pour démasquer les imposteurs et pour faire triompher la vérité !

 

Votre eva
.
700cc5a7e2967cdb76ff82ab85166f1b.jpg

 

Les primaires de "confirmation" ont déjà commencé !

 

Si l’importance d’un responsable politique se mesure à l’aune des réactions en chaîne provoquées par ses prises de parole, alors Claude Bartolone peut être fier de lui. Il aura suffi de quelques phrases lâchées à l’antenne de France Inter vendredi, puis réitérées dans Libération ce lundi, pour déclencher une tempête dans le bocal socialiste. Le plus étonnant étant, en vérité, que le député et président du Conseil général de Seine-Saint-Denis n’a fait que rappeler des éléments qui sont tout sauf nouveaux ; qu’il existe une sorte d’accord de cartel entre DSK, Aubry et Fabius pour neutraliser les primaires PS ; que, comme ce dernier l’avait déjà suggéré en début d’année, on peut envisager que ces primaires, pour lesquelles ont voté les adhérents socialistes, prennent finalement la forme de « primaires de confirmation ». Terme dont on ne voit pas très bien, ou peut-être au contraire trop bien, ce qu’il recouvre : un processus de désignation du candidat à la présidentielle non pas approfondi et compétitif, comme le prêchaient Ferrand et Montebourg, mais aboutissant à une sorte d’onction par les masses populaires (et les apparatchiks) d’un responsable politique s’imposant « naturellement » à tous (les autres candidats à la candidature s’écartant alors, on le suppose, tout aussi « naturellement »). A dire vrai, Claude Bartolone a fait un peu plus que répéter ce que lui et d’autres susurraient depuis des mois ; il a clairement expliqué que les primaires votées par les militants PS avaient été conçues à une époque où aucun responsable socialiste ne se détachait du peloton, et que dans le contexte actuel, écrasé par la stature sondagière de DSK et Martine Aubry, ce système était de facto caduque. Il n’en a donc pas fallu plus pour déchaîner les socialistes ne partageant pas ce constat ; militants s’estimant bernés, candidats de second rang réduits au rôle de sparring partners, responsables ayant tenté avec plus ou moins de succès de faire des primaires leur marque de fabrique. Et des groupes de se constituer sur la CooPol pour exiger le respect de la parole donnée (et votée), et des discussions enflammées de se répandre sur Facebook pour opposer un ardent no pasaran à la perspective de nouvelles fraudes électorales dans le parti de Jaurès.


uniteps.jpg


Car c’est l’analyse générale : la suggestion de Bartolone, pas vraiment démentie par Martine Aubry et Laurent Fabius, serait comme le signe avant-coureur d’une manipulation à venir, un Reims tome II façon « Le retour des fraudeurs à la chaussette », servant à replanter le couteau dans le dos de Ségolène Royal et autres François Hollande. Cette lecture des événements futurs, même si elle ne peut être a priori écartée, rate à mon sens l’essentiel. L’essentiel : c’est à dire que les primaires «  de confirmation  », quoi que cela signifie exactement, ne sont pas une menace prochaine, une perversion de saines primaires qu’il s’agirait à tout prix d’éviter ; les primaires de confirmation, le PS est déjà dedans, et même depuis décembre 2008 pour être précis.


Les primaires de confirmation commencent quand un congrès socialiste, manifestement entaché de fraudes incontestables, étalées et assumées au vu et au su du pays entier, est néanmoins validé avec l’aval du premier secrétaire sortant, qui aujourd’hui se débat du mauvais côté du manche – celui des minoritaires. Ces primaires commencent quand une majorité hétéroclite, rassemblée par le seul souci de bloquer Ségolène Royal, réunissant, comme on en plaisantait à l’époque, de « Démocratie et Socialisme » (Gérard Filoche) à « Socialisme et Démocratie » (DSK), arrive à imposer par la force qu’un ex æquo objectif se transforme en victoire de justesse. Le camp des perdants – Ségolène Royal et ses soutiens – a sans doute eu les meilleurs raisons du monde, à commencer par la sauvegarde du parti socialiste, de s’incliner ; mais il n’en reste pas moins que celui qui baisse le premier le pavillon, dans ce type d’affrontement total, accepte de facto une petite mort qui le pousse irrémédiablement dans le camp des vaincus et des dominés. On remarquera au passage que la « motion E » n’a pas survécu à cette reddition initiale, alors que la majorité-patchwork de la première secrétaire se maintient aujourd’hui encore.


Les primaires de confirmation continuent quand quelques mois à peine après un tel conflit, les dirigeants de la (grosse) minorité acceptent d’intégrer la direction du PS, au nom de l’unité, et sans réellement exiger de rediscuter de la ligne du parti. Quand ils ne demandent pas la démission de la première secrétaire après la cinglante défaite des élections européennes, contribuant concrètement à son maintien en place à un moment où elle était pourtant très affaiblie.


Les primaires de confirmation entrent dans le vif du sujet quand toutes et tous acceptent le principe d’un long tunnel de conventions thématiques sous l’autorité de la première secrétaire, débouchant sur des textes incolores et inodores ; des textes censés constituer l’armature du renouveau intellectuel du parti, mais ne parvenant pas à faire se déplacer plus de 30% des militants pour les valider. Les primaires de confirmation, c’est tout spécialement le mode de constitution de ces textes, consensuel, forcément consensuel, tant et si bien qu’on n’en propose qu’une seule version au vote, pour obtenir des plébiscites soviétiques. C’est quand on fabrique des textes tellement délavés et inoffensifs (le matérialisme, c’est pas bien, le juste échange, la parité et le droit d’asile, c’est bien) que personne ne peut vraiment être contre ; c’est quand celles et ceux qui espèrent jouer un rôle aux primaires les laissent passer sans rien dire, se disant qu’ils gardent justement leurs billes programmatiques pour ces primaires. Les primaires de confirmation, c’est aussi quand il y a, pour le coup, un vrai clivage sur un des ces textes – au sujet du calendrier des primaires, trop courtes, trop tardives – et que les candidats qui en pâtiront le plus – de ce calendrier – protestent un peu, pour la forme, puis s’inclinent. Comme ils l’ont finalement toujours fait depuis décembre 2008.


Les primaires de confirmation, c’est ce qui prend forme quand un nombre croissant de militants, lassés – qui peut les en blâmer ? – de la gauche qui rime avec égos, disputes, moi-je, candidatures de tous à tout, vocations présidentielles naissant lors du rasage matinal, se disent que le bon vieux système du premier secrétaire-candidat, c’est pas si mal. C’est quand les mêmes militants et sympathisants, souhaitant de tout leur cœur la défaite de la droite, viennent à se dire : pourquoi chercher plus loin que l’évidence martelée depuis des mois par SOFRES, IFOP et autres Viavoice ? C’est quand des socialistes, naïvement ou non, s’arrêtent et se demandent : pourquoi faudrait-il à nouveau nous diviser et nous battre comme des chiffonniers, à quelques mois de l’élection, alors que celle-ci nous tend les bras ? Pourquoi ne pas suivre tranquillement le cours de l’unité ?


Les primaires de confirmation, ce n’est à bien y réfléchir que peu de choses. C’est l’idée que celui qui tient l’appareil d’un parti tient sa destinée électorale, sauf accident de parcours type TCE. C’est le principe de l’arroseur arrosé, ou comment des « carpes et lapins » qui savent apprendre de leurs échecs passés retournent l’arme des sondages contre celle qui les domina naguère. C’est également le principe du baiser de l’araignée, appliqué à cette rivale dangereuse, que l’on cajole et intègre pour mieux la neutraliser, avec qui on s’étonne par téléphone des propos de Claude Bartolone sans les démentir formellement par ailleurs. Les primaires de confirmation, c’est enfin une mise en application de la méthode Coué : à force de répéter une idée énorme – l’idée que les primaires tant claironnées, dont l’annonce a sauvé Martine Aubry à la rentrée 2009, ne se dérouleront pas comme prévu – elle finit par s’imposer dans les esprits, même les plus récalcitrants. Aujourd’hui on envoie les porte-flingues porter la bonne parole à une opinion (encore) hostile ; demain suivront, à n’en pas douter, les pétitions d’élus et de militants appelant à l’unité, à la raison, à la mise en berne des ambitions démesurées. Et elles feront leur petit effet. L’Élysée vaut bien d’avaler quelques couleuvres, non ?


Les primaires de confirmation ne sont donc pas devant nous : elles ont été préparées, installées, appelées dès le lendemain de Reims, même par les responsables qui aujourd’hui crient à la forfaiture, se réveillant un peu tard. Trop tard ? C’est toute la question des prochains mois.

Romain Pigenel

 

http://betapolitique.fr/Les-primaires-de-confirmation-ont-59006.html

 

(Merci à Corsair31, voir commentaire précédent article)

 

Sélection de liens 

 

 

Unite-et-paix.jpg
Lettre aux citoyens juifs qui ont été persécutés,
par eva R-sistons (cliquer sur link)
suivi du commentaire d'un lecteur d'Alterinfo :

 

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/10/02/lettre-aux-citoyens-juifs-qui-ont-ete-persecutes.htm
.
.
3.Posté par LESEVENTIZ le 03/10/2010 03:06

Très belle lettre qui en appelle aux souvenirs du peuple juif, mais qui pourrait presque être un message universel, de paix et de tolérance au nom du devoir de mémoire, on doit se rappeler qu'il y a un peu plus d' un demi siècle ,de petites provocations anodines contre une éthnie ont amené les pires atrocités .
Les décideurs de ce monde règne en souverains totalitaires , la crise mondiale qui est l'outil anxiogène par excellence , est surtout le meilleur des catalyseurs. La misère des gens puise dans le message xénophobe de certains hommes politiques un réconfort, comme un allègement de peine , un tremplin.
Jamais le monde n'a connu autant de nouveaux millionnaires, et autant de nouveaux pauvres . Jamais l'occident n 'a connu autant de richesses et une paupérisation sévères des masses , accentuant l'inégalité, la haine et l'insécurité.
Droit à la retraite menacé, les aides sociales en baisse, 300000 "fins de droits" en 2010, la montée du chômage malgré le bidonnage des sondages, la hausse de l'immobilier , les délocalisations , les banques a qui il est impossible d'emprunter sans cautions solides mais qui continuent à jouer à la bourse impunément avec l'argent de ses clients etc.... . La gangrène capitaliste ressert son étau sur une populasse dépressive fixée sur une pseudo islamisation d'une Europe déjà Américanisée.
il est tellement facile de distraire les masses à coup de discours surfaits et de phrases ambigues faussement compatissantes .La fracture s'opère, les langues se délient , les droites sont de moins en moins décomplexées , les valeurs faschisantes de certains exacerbent les passions des moins cultivés( apéro saucisson -pinard , les tags sur les mosquées(lyon, Caen), la dégradation de tombes musulmanes à Strasbourg), le ministre de l'intérieur avec son petit arabe de service bien intégré qui mange du cochon , boit du vin , humilié au rassemblement Ump , la montée de l' extrème droite en Hollande(avec tête de cochon) , en Suisse, en France, en Autriche, les caricatures de Mahomet, la diabolisation de l'Iran, le débat sur l'identité nationale qui a tourné aux insultes raciales sur le site du gouvernement, et j 'en passe .

A nous de ne pas tomber dans le panneau. Les moutons suivent leurs maîtres , mais ils ne savent pas qu'ils vont droit à l'abattoir .

 

http://www.alterinfo.net/Lettre-aux-citoyens-juifs-qui-ont-ete-persecutes_a50394.html

 

 

Sur mon blog R-sistons-Actu, quelques liens,

et ne manquez pas celui-ci,

La fin du travail,

 

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2010/06/14/alerte-le-nouvel-ordre-mondial-s-apprete-a-tuer-nos-emplois.html  link

 

pauvres-tt-possible-j.jpg

 

 

grenouillegoogle1.jpg
La grenouille Sarkozy qui oulait se faire aussi grosse que le boeuf,
par eva R-sistons
.
.
Sammy (Ghozlan) n'aime pas Stéphane (Hessel)
Voici pourquoi :
.
Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme
condamne les termes et les intentions haineux d’un
ancien diplomate français qui appelle au boycott generalisé d’Israel.

BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ANTISEMITISME

8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy

 

Le Président
Sammy GHOZLAN
0609677005
0663883029

Drancy le 11/7/10 

 

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme condamne les termes et les intentions haineux d’un ancien diplomate français qui appelle au boycott generalisé d’Israel.

Alerté par de tres nombreux correspondants scandalisés par la tribune publiée en anglais sur le Huffington Post, un site américain d’extreme gauche,par Stéphane HESSEL qui invite la communauté internationale à se ranger derrière Boycot Desinvestissement Sanction BDS, et à « isoler efficacement israel, ses institutions complices economiques, culturelles universitaires »  

Nous rappelons à cet individu que son passé de résistant et prisonnier , ni son ancienne fonction de diplomate ne l’immunisent des peines prevues par nos lois , qui sanctionnent et punissent ceux qui se mettent en infraction, comme le fait Stéphane HESSEL qui contrevient à la loi concernant le délit d’appel à boycott,et à la discrimination.

Le BNVCA rappelle que ce type de comportement pousse depuis 10 ans à la haine d’israel qui conduit à l’acte antijuif.

Le BNVCA dépose plainte contre l’ex diplomate connu qui depuis plusieurs années mène un combat acharné contre Israel,. Au prétexte de défendre la cause palestinnienne, HESSEL né Berlin et  naturalisé français s’acharne contre l’Etat Juif, qui lutte pour sa survie, la protection de sa population,son existence , harcelé comme il l’est par des mouvements hostiles, islamo terroristes qui trouvent pourtant grâce aux yeux de Hessel.

Nous demandons au Ministre des Affaires Etrangères de rappeler à l’ordre ce diplomate qui déshonore sa fonction et disqualifie les titres dont il se revendique.

Comme l’a rappelé l’ancien Premier Ministre espagnol AZNAR,nous considérons que ceux qui militent pour la paix se doivent de soutenir Israel seul rempart contre l’hégémonie des extrémistes islamistes, seul garant de la  paix tant espérée.

 

http://www.sosantisemitisme.org/communique.asp?ID=347

 

 

P1010356.JPG

  http://changementclimatique.over-blog.com/article-forte-mobilisation-58121563.html

 

Note d' Eva, un poids, une mesure:
Militer contre l'apartheid en l'Afrique du Sud, c'était bien.
Militer contre l'apartheid en Palestine, c'est mal.
Comprenne qui pourra...
A mon avis, le "Medef" planétaire voulait commercer
avec les Sud-Africains, conquérir leur marché,
et il se fiche de celui des Palestiniens
(1.200.000 consommateurs, ce n'est pas sufisant,
d'ailleurs les ressources de leur sous-sol sont peu intéressantes.
Certes, il y a le gaz off-shore. Mais là, chut ! Les Israéliens s'en occupent...).
.

 

Atlas alternatif

Frédéric Delorca

 

Le Président Raphaël Correa victime d'un complot

de la Droite et des Etats-Unis ?

.

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-le-president-rafael-correa-victime-d-un-complot-de-la-droite-et-des-etats-unis-58136118.html

 

 

Europe-contre-les-peuples--ecrit-.jpg

 

Les propositions de François Hollande,

grand commis de l'Europe de Bruxelles

 

La politique c'est l'art de gérer les affaires humaines au sein d'une collectivité. Dans une collectivité souveraine, il y a peu de domaines que l'on s'interdit d'aborder. S'il est louable que des notions comme la déclaration des droits de l'Homme ou la Constitution s'imposent au législateur, cela laisse, dans la plupart des cas, de nombreux champs de décision.

 

Dans la France d'autrefois, avant le grand choc européen, le président de la République pouvait battre monnaie - faire financer les déficits publics en émettant de la monnaie, lever des taxes sur les produits importés, faire varier son taux de change ou décider d'une paité fixe. Toutes décisions réversibles en fonction des nécessités du moment et des opportunités.

 

Aujourd'hui, le président de la République peut expulser quelques camps de roms sous les yeux des caméras, mais guère plus. L'essentiel de sa politique lui est dicté par Bruxelles, qui applique des textes gravés dans le marbre d'un système dément.

 

François Hollande, qui se prépare pour être président de la République - peut-être n'en a-t-il pas la capacité, en tout cas il en a l'ambition - vient de publier ses 20 propositions pour la France.

 

On y lit nettement la soumission du personnage à cette vaste fumisterie européenne, tant il se glisse dans la peau d'un président potiche :

 

Première proposition : "Création du contrat de génération incitant les entreprises à embaucher des jeunes et à les faire former par des seniors".

C'est fort louable d'instituer une sorte de tutorat, on voit mal cependant en quoi c'est à la hauteur des enjeux du moment. Sans doute faut-il considérer que, prises ensemble, ces 20 propositions vont changer la donne.

 

Poursuivons donc :

 

Proposition n°2 : "Créer 400 000 places d’accueil pour la petite enfance". Sans aucune ironie, c'est une excellente idée. J'avais déjà relevé que Dominique Meda, dans son ouvrage sur le modèle social français, souhaitait un service de crèches gratuit pour les enfants de 0 à 3 ans. Hollande est déjà en recul, il ne parle ni de gratuité, ni même de service public. Il a déjà intégré que la Commission européenne s'opposerait, dans l'heure, à un service public et gratuit.

 

Proposition n°3 :  "Renforcer la sécurité à l’école". On ne peut qu'être impressionné par un engagement aussi hardi. Il s'agit sans doute de pouvoir, plus tard, intégrer l'idée Ségolienne de faire entrer l'armée dans les écoles.

 

Proposition n°4 : "Améliorer les aides au logement pour les jeunes en augmentant le forfait charges retenu pour le calcul de ces aides". Je suis sûr que pour quelqu'un qui sait de quoi il s'agit, c'est une proposition intéressante et digne d'un Président de la République.

 

Proposition n°5 : "Mise en place d’un système d’allocations ou de prêts publics permettant aux étudiants de financer leurs études". Là je dis bravo ! On pourrait appeler ça des bourses d'études.

 

Proposition n°6 : "Attribuer à chaque salarié une « dotation éducation » dont le crédit serait d’autant plus important que la formation initiale a été courte". Ca c'est bien. Cela permettrait de tenir compte de l'injustice qu'il y a à ce que des jeunes bons élèves soient  obligés d'interrompre leurs études faute de financement parental.

 

Proposition n°7 : "Revenir sur la loi Hadopi et redonner la liberté aux internautes, tout en préservant les droits des auteurs." Comme ça tout le monde est content. Yapluka !

 

Proposition n°8 : "Créer un impôt citoyen en fusionnant l’impôt sur le revenu, la CSG et la prime pour l’emploi et en taxant de la même manière tous les revenus, ceux du capital comme ceux du travail". Bien vu. C'est une façon de ponctionner plus les revenus du capital, qui ont trop grossi depuis longtemps. C'est sans doute la proposition la plus importante de l'ensemble.

 

Proposition n°9 : "Réformer la fiscalité du patrimoine en faisant de l’ISF un acompte sur les droits de succession". Ca c'est invraisemblable de saloperie. Cela revient à supprimer l'ISF sans le dire, ou à abaisser fortement les droits de succession, au choix. En aucun cas cela ne peut passer pour une mesure de gauche, c'est juste une façon sans doute, pour notre expert comptable, de faire passer la pilule de la proposition précédente.

 

Proposition n°10 : "Chaque niveau de collectivité doit disposer d’un ou plusieurs impôts dont il aura la maîtrise". Waou. Quelle audace ! Il s'agit là sans doute de se rallier les grands féodaux du PS. L'impact direct sur les citoyens est minime.

 

Proposition n°11 : "Une réforme des retraites nécessaire mais qui soit juste et permette à ceux qui ont suffisamment cotisé pour avoir droit à une retraite à taux plein de partir à 60 ans. Pour les personnes ayant eu une carrière interrompue, calculer la pension sur la base des 100 meilleurs trimestres et non des 25 meilleures années". Palme d'or du "je prends le lecteur pour un imbécile". Il s'agit d'écrire "60 ans" dans la proposition, pour  faire croire qu'on y tient alors qu'on ne s'engage pas sur ça. Mériterait une exclusion du candidat Hollande pour foutage de gueule.

 

Proposition n°12 : "Préparer de nouveaux états généraux de la santé". Sic.

 

Proposition n°13 : "Réformer le crédit d’impôt recherche afin que l’effort budgétaire bénéfice aussi à la recherche universitaire". Puissant. Mériterait au mieux de figurer dans un amendement de loi de finance.

 

Proposition n°14 : "Inciter fiscalement les entreprises à réinvestir leurs bénéfices". Effet incertain, dépendant fortement de la hauteur de l'incitation.

 

Proposition n°15 : "Réformer le contrôle des banques afin qu’elles ne prennent plus de risques susceptibles de mettre en péril, leur activité de crédit". Toute la planète a le même programme en ce moment. Hollande garde sans doute la solution en réserve pour l'annoncer dans l'entre-deux-tours...

 

Proposition n°16 : "Instaurer une contribution carbone sur les entreprises". Ca tombe bien, toutes ces entreprises qui investissent trop, il est temps de les refroidir.

 

Proposition n°17 : "Lancer un plan de transition énergétique de 50 milliards d’euros sur dix ans". Pas mal. Il serait cependant intéressant de savoir vers quoi on se dirige, vers quoi on transite : solaire, éolien, vélo ?

 

Proposition n°18 : "Retirer nos troupes d’Afghanistan d’ici à 2014". Deuxième foutage de gueule extraordinaire. Je rappelle qu'Obama a promis de retirer ses troupes en 2011...

 

 Proposition n°19 : "Passer d’une politique d’aide au développement à une politique de développement partagé". C'est dur d'arriver à 20 propositions, du coup on a demandé au stagiaire qui traînait par là de sortir un truc. Personne ne sera fâché par cette proposition et le stagiaire a le sentiment d'écrire l'histoire de France. C'est du win-win.

 

Proposition n°20 : "Engager des discussions avec l’Allemagne afin de fusionner les forces conventionnelles terrestres de nos deux pays". C'est une proposition symbolique, certes, qui ravira tous les cavaliers français qui ont toujours rêvé de conduire un panzer. Elle montre surtout qu'au fond l'Europe, pour les français, c'est la volonté de ne plus jamais être en guerre contre l'Allemagne. C'est parfaitement normal et sain. Sauf qu'il est dangereux et démagogique de croire que parce qu'on souhaite, il faut. Et qui commandera ces troupes sinon Bruxelles ?

 

 *

 

 En conclusion, Hollande s'est glissé dans la peau du parfait Président de la république euro-compatible. Les Etats-Unis réfléchissent à une taxation des produits chinois pour répliquer à la dévaluation du yuan (cf. Paul Krugman). Hollande sait et a intégré que cela regarde Bruxelles et s'interdit d'avancer une idée à ce sujet. Tout est à l'avenant : rien sur l'euro ni sur la BCE, rien sur l'Europe en général. Et des propositions qui mériteraient une interdiction d'exercer un mandat politique tant elles attentent à l'intelligence de l'électeur. Plus une proposition n°9 qui aurait pu figurer dans le programme de Sarko. L'UMP se fera sans doute un plaisir de la reprendre telle quelle en expliquant qu'il s'agit d'une mesure d'ouverture !

On se demande si en réalité, avec ses propositions, Hollande ne tente pas juste de préempter Matignon, voire Bercy, tant c'est indigent et technicien comme approche.

 

Mais non. En fait il faut juste parvenir à ce degré de renoncement à toute ambition pour faire un bon candidat compatible avec les "avancées" européennes.

 

http://www.lalettrevolee.net/article-fran-ois-hollande-enterre-la-france-et-la-politique-en-20-propositions-58092071.html

 

 

Organiser la dépendance
.

arton11634-9aa05.jpg
Caleb IRRI
Il n’y a pas à dire, les choses bougent vite au royaume de France. Les députés ont du travail, et on ne peut plus dire qu’ils ne méritent pas leurs émoluments ! Bon, il est vrai qu’une petite moitié ne sert à rien d’autre que de paravent démocratique, mais le reste fait du beau boulot : ils votent tout ce que leur demande le roi.   Mais trêve de plaisanterie, nous avons quand même changé de régime sans nous en apercevoir !

Et ce régime, comme tout régime autoritaire qui se respecte, doit se voir affublé d’une cour servile, du pouvoir sur la justice, sur les médias, sur l’économie, et surtout sur son peuple. Avoir le pouvoir, cela signifie avoir le contrôle sur la masse des individus, une sorte de lien invisible qu’il conviendrait d’appeler « dépendance ». Car c’est bien de cela qu’il s’agit : à travers la paupérisation et le conditionnement (physique et psychologique) continus de la population, le gouvernement entraîne petit à petit ce dernier sur la voie de sa dépendance envers l’Etat, et ce par l’intermédiaire des moyens qui vont suivre.

Parmi les techniques employées par les têtes pensantes de notre belle monarchie, il y a bien sûr l’alliance sans cesse plus solide entre le public et le privé, c’est à dire entre l’Etat et les grands patrons. Cette alliance, appelée « partenariat économique », permet à l’Etat de se séparer tout doucement du contrôle des services publics à travers la privatisation de certaines entreprises, engrangeant ainsi monnaies sonnantes et trébuchantes, tout en gardant sur ces dernières une participation suffisante au maintien de son poids décisionnaire, et par cet intermédiaire également le contrôle et la surveillance des individus. En échange, les entreprises privées concernées par le rachat de ces services se mettent en situation quasi monopolistique, ou au moins oligopolistique. La concurrence faussée qui résulte de leur position dominante et aidés par une législation qui arrange aussi bien les intérêts de l’Etat que les ceux des autres actionnaires, cette alliance les satisfait tous deux pleinement.

Même avec les allocations familiales qui vont baisser, les remboursements de la sécurité sociale qui seront peu à peu remplacés par la hausse des assurances privées, l’allongement de la retraite qui va faire augmenter les tarifs des assurances-vie, la montée du chômage qui va faire baisser les indemnisations… l’Etat continuera de ficher, classer, radier, contraindre son peuple en l’obligeant à toujours plus de démarches administratives, toujours plus de justifications, toujours plus de surveillance.

De plus, par son action en faveur des puissants, le gouvernement entraîne peu à peu la population vers la misère, ce qui la pousse à rechercher le soutien et la protection de l’Etat, qui en retour en profitera pour étendre son pouvoir. L’idéal d’un régime autoritaire étant un peuple juste assez misérable pour être dépendant, et pas assez pour se révolter, il est fort probable que la crise actuelle ne soit que le moyen le plus sûr d’étendre la dépendance du peuple envers le pouvoir. Que ce soit par l’intermédiaire de la santé, des aides sociales ou des transports publics, le fait de devoir payer plus cher un service tout en devant se satisfaire d’un dégrèvement social (même faible) incitera donc les pauvres à s’appauvrir tout en réclament l’aide de l’Etat, et les riches à s’en passer.

Mais ce ne sont pas les riches qui font peur à l’Etat, car seuls les pauvres, mécontents de leur sort, sont susceptibles de se révolter. Par conséquent, ils ne doivent pas être libres. D’ailleurs, les exemples sont légion pour corroborer cette affirmation : alors que la loi Hadopi (aux dires mêmes de certains « hauts placés ») va « sensibiliser la population » au crime qu’elle est en train de commettre, les riches et les véritables délinquants ne paieront rien ou si peu. Alors que la justice est aussi lente pour défendre le peuple qu’à attaquer les « grands », les petits délinquants passent en comparution immédiate, et les grands payent des amendes moins grandes que les gains permis par leurs délits.

Et en parallèle on apprend que désormais, le préfet pourra garder enfermée une personne que les médecins considèrent guérie, et que les « français précaires » pourront perdre leur nationalité (et leurs droits !) si, par exemple, ils se battent contre la police lors des manifestations…

Les riches amis du roi achètent des journaux, l’AFP arrive sous contrôle de l’Etat, et le service public audiovisuel a déjà été purgé. La démonétisation permet le traçage de toutes les transactions, les lois permettent toutes les écoutes, la technologie la surveillance de tous les instants, en attendant la puce RFID…tout cela sans compter l’éducation qui refait l’histoire, la philosophie qui disparaît. Et pire encore, les OGM qui vont bientôt abolir l’agriculture traditionnelle, et internet qui deviendra notre seul lien vers l’extérieur, ouvert sur les seules images que voudront bien nous laisser voir nos dirigeants, réelles ou pas….

Nos enfants vont devenir des idiots incapables de réfléchir, de se nourrir sans semences transgéniques et de se loger, comme les gros chats domestiques que l’on voit aujourd’hui, incapables d’un quelconque retour à leur état sauvage. Dépendants. Comme aux produits qu’on nous vend pour dormir, maigrir, avoir l’air beau ou heureux. Et tout cela s’organise là-haut, presque en plein jour… sommes-nous déjà les esclaves que nous redoutons de devenir, pour que nous ne soyons pas capables de nous prendre en main ?

Mais si nous sommes trop lâches pour le faire pour notre propre bien, aurions-nous le droit de l’être aussi pour nos enfants ?

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Organiser-la-dependance.html
(Merci à Maria pour ce texte)

P1010376.JPG

http://changementclimatique.over-blog.com/article-forte-mobilisation-58121563.html
.
.
Medvedev commence la purge des Poutiniens
arton167075-ddb24.jpg

 

Le président Dmitry Medvedev a débuté une purge au sein de l’appareil régional de la Fédération de Russie pour éliminer les poutiniens.
Première victime, le maire de la capitale, Iouri Loujkov, qui avait osé critiquer le président dans un article paru début septembre et avait appelé de ses voeux la réélection de Vladimir Poutine.
Il avait immédiatement été l’objet d’une campagne de diffamation orchestrée par le Kremlin sur les télévisions publiques. Plusieurs émissions l’avaient accusé de corruption et de trafic d’influence au profit de son épouse, Elena Batourina, la femme la plus riche du pays. Lundi, une émission présentant sa défense avait été interrompue en cours de diffusion.
Pressé par le président Medvedev de démissionner, M. Loujkov s’y était refusé, malgré les offres de lui trouver de nouvelles responsabilités et de racser plusieurs de ses collaborateurs. Confiant, il a passé son week-end en Autriche et a maintenu ses voyages officiels prévus en octobre à Munich, Hanoï et Astana. De nombreuses personnalités du monde de la culture lui ont apporté leur soutien.
Mardi 28 septembre 2010, il a été démis de ses fonctions par décret présidentiel au seul motif « d’avoir perdu la confiance » de M. Medvedev.
Personnalité haute en couleur, M. Loujkov a transformé en 14 ans la capitale de la Fédération de Russie, jadis une agglomération terne et dépressive, en une des villes les plus dynamiques et prospères de la planète.
En sa qualité de maire de Moscou, Iouri Loujkov était un allié indispensable de M. Poutine pour éviter son propre limogeage et son éventuelle arrestation.

Poursuivant la purge, le président Medvedev devrait maintenant démettre les gouverneurs régionaux Boris Gromov (Moscou), Dmitry Zelenin (Tver), Leonid Polezhayev (Omsk) et Viktor Kress (Tomsk), avant de s’en prendre directement au Premier ministre Vladimir Poutine et à son gouvernement.
[Photo : La dernière sortie de M. Loujkov en qualité de maire de Moscou, lundi lors d’une conférence organisée par l’UNESCO.]
 
http://www.voltairenet.org/article167075.html

apocalypse-USA.jpg

Derniers posts sur mon blog sos-crise:

 

 

C O M M E N T A I R E S : I C I

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

eva R-sistons 08/10/2010 17:36



Merci infinimenent, Catherine, d'avoir pris la peine de nous proposer ce lien, cordialement eva



Catherine PROST 03/10/2010 19:48



http://www.the-savoisien.com/wawa-conspi/viewtopic.php?pid=1638#p1638


"Deux videos sur "le Siècle"qui se réunit une fois par semaine à Paris et où on retrouve les mêmes...



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages