8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 03:08

 

 

Article publié sur mon blog officiel

sous mon vrai nom Chantal Dupille 


evolution-logo-01.JPG

 

 

 

Vers l'élimination des indésirables ?

Darwinisme social.

De la civilisation à la barbarie ?

Par Chantal Dupille

 

Notre société est abominable : Généreuse et indulgente envers les puissants, avare et impitoyable envers les petits, les faibles. Oui, Darwin a pris le pouvoir. La jungle si chère aux Américains se généralise partout...

 

J'ai été très frappée en écoutant Jacques Attali, l'ambassadeur du Nouvel Ordre Mondial en France, oser dire dans ses "Conversations d'Avenir" (Chaînes Parlementaires) que l'on pourrait envisager, à l'avenir, de se débarrasser des retraités, inutiles, piètres consommateurs, et si coûteux. C'est d'un cynisme effroyable ! Au lieu de dorloter nos anciens (comme dans toute civilisation digne de de nom), il faudrait donc se débarrasser à l'avenir, dans notre société "moderne", des vieux - comme Hitler en son temps des malades mentaux, des grabataires, des handicapés ? Déjà, en G.B., on ne soigne plus les personnes âgées trop malades. Et en France, on commence à dérembourser les médicaments pour l'hypertension : Eugénisme qui ne dit pas son nom !

 

N'a-t-on pas imaginé le virus du sida pour se débarrasser des Noirs et des homosexuels ? Bill Gates ne vaccine-t-il pas "généreusement" les Africains pour à la longue, rendre stériles les jeunes femmes ? Jusqu'où cela pourrait-il aller ? Jusqu'à l'élimination de tous les "indésirables" - pauvres, faibles, malades, vieux, handicapés - et un jour les orphelins ou les chômeurs ? Alors, civilisation, ou barbarie ? Déjà, comment traite-t-on, aujourd'hui, en Europe, les populations nomades, les itinérants, les Tsiganes, les Roms ? Ils sont indésirables partout !

 

Mme Florence Gatineau, sur le site de Michel Collon, nous montre le sort des plus pauvres en Colombie. En Amérique Latine, j'ai vu de près la misère, la faim, le désespoir. Je pense en particulier à une ribambelle d'enfants qui un jour, m'ont entourée dans un restaurant andin alors que je m'apprêtais à manger une soupe improbable (agrémentée de pain noir) seul plat proposé ; j'ai vu dans leur regard tant de détresse, tant d'envie, tant de souffrance, que je n'ai rien pu avaler et que je suis ressortie sans rien manger. Les petits s'étaient jetés sur la maigre pitance comme s'il s'agissait d'un festin... C'est quelque chose que l'on ne peut oublier.

 

Alors, on a des milliards pour les banquiers repus, et on ne peut pas nourrir tous les humains ? Va-t-on se débarrasser de tous les affamés de la terre pour détourner le regard, refuser de partager, réduire les parts du gâteau naturel commun ? Jusqu'où iront la cupidité, l'arrogance, l'égoïsme des puissants ? 

 

Quant à nous, notre apathie, notre résignation, notre aveuglement, notre inertie, notre indifférence, même, sont coupables. Et ils nous préfigurent des lendemains redoutables...


 

Chantal Dupille

 

http://chantaldupille.over-blog.com

 

Le darwinisme social

Le darwinisme social servit de fondement idéologique aux anglais, aux impérialistes et racistes d'autres nations. C'est pourquoi sa propagation fut rapide. Théodore Roosevelt, le président américain était l'un des célèbres adhérents de la doctrine. Il fut à l'origine du nettoyage ethnique des peuples indigènes d'Amérique.

http://harunyahya.fr/fr/works/2755/la-solution-les-valeurs-du/chapter/878

 

Vivre dans les égouts de Bogota
Florence Gatineau

6 décembre 2012

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Le gouvernement colombien développe une nouvelle image de son pays afin d’attirer massivement les capitaux étrangers tandis que l’extermination des individus jugés indésirables se perpétue dans la capitale.


Colombie-lim3072-5ece0.jpg


 

C’est au mois de septembre dernier, lors de l’ouverture d’un match de football contre l’Uruguay, que la Colombie a dévoilé ce qu’elle désigne comme sa « nouvelle identité visuelle » à travers le lancement d’une vaste campagne publicitaire. (1)


« La Colombie traverse un bon moment. Nous sommes en train de construire ensemble un pays meilleur. Aujourd’hui on nous regarde avec d’autres yeux, on parle de notre pays comme d’une étoile fulgurante. Nous possédons tout ce dont le monde a besoin et nous allons lui apporter des solutions » déclare le Président colombien Juan Manuel Santos dans le film publicitaire de la « Marque Colombie » aux côtés du Ministre du Commerce, et dont la diffusion coïncidait avec l’annonce de négociations de paix avec la guérilla. (2)


« La respuesta es Colombia »


Avec un budget publicitaire de 3 millions de dollars, l’Etat colombien vient en effet de s’offrir une nouvelle vitrine en déployant une opération médiatique d’envergure afin de promouvoir les différents secteurs de son économie pour tenter de « rectifier l’image négative » du pays et attirer les investisseurs du monde entier : ‘La respuesta es Colombia’ (La réponse c’est la Colombie). (3) Un autre projet d’envergure verra le jour en 2014 à Bogota puisque la Colombie est en train de faire construire son plus haut gratte-ciel (66 étages), un projet immobilier pharaonique de 186 millions de dollars, symbole de cette ascension fulgurante que Monsieur Santos et son gouvernement ambitionnent pour les années à venir. (4)


La paix, une affaire rentable


Après cinquante années d’un conflit interne sanglant financé par les Etats-Unis à hauteur de 10 milliards de dollars via le Plan Colombie, et au cours duquel des dizaines de milliers de vie auront été sacrifiées, il est bien évident que le pays en paie un lourd tribut.


La guerre coûtant chaque année deux points de croissance à l’économie du pays, la signature hypothétique d’un accord pour mettre fin au conflit qui frappe le pays depuis plus d’un demi-siècle pourrait ainsi avoir des conséquences profondes sur l’économie nationale.


Pourtant, tandis que le Président Santos a le regard tourné vers les étoiles et se prend à rêver que le monde entier ne peut plus se passer de lui, de profondes inégalités sociales demeurent au cœur du conflit toujours en cours et d’innombrables violations des droits humains restent une constante à travers tout le pays.


Parmi un des aspects de cette véritable crise humanitaire que vit la Colombie, une réalité particulièrement sordide se déroule tout juste sous les pieds des habitants de Bogota, puisque c’est au fond des égouts que les sans-abris ont trouvé un bien sinistre refuge, pour tenter d’échapper aux opérations de « nettoyage social » que les forces de police colombiennes et les escadrons de la mort pratiquent régulièrement dans la capitale.


Le nettoyage social en Colombie, une pratique de longue date


Le phénomène du « nettoyage social » ou limpieza social n’est pas nouveau en Colombie et fait son apparition à la fin des années 70.


Ce sont les individus jugés indésirables pour la société, les « habitantes de las calle » (« habitants des rues ») qualifiés de « desechables » (« jetables ») qui sont les cibles de cette éradication de la pauvreté : enfants des rues, délinquants, toxicomanes, sans-abris, prostituées, travestis… Afin de « nettoyer » la société, des escadrons de la mort, les milices paramilitaires d’extrême droite, mais également les forces de police colombiennes, se livrent littéralement au massacre de ces personnes, depuis plusieurs décennies et en toute impunité. Une vaste tragédie dont l’écho est à peine perceptible et qui persiste jusqu’à ce jour.


Le « nettoyage social » est un phénomène diffus en Colombie et connaîtra différentes phases au cours des décennies avec, parfois, la diffusion de tracts dans certaines villes annonçant la venue de ces escadrons de la mort. Mais c’est peut-être plus particulièrement à Bogota, capitale de 8 millions d’habitants, qui compte la plus grande population de réfugiés du pays, que s’exerce sans relâche ce procédé infâme auquel les autorités colombiennes ont recours. (6)


Descente aux enfers


Un documentaire intitulé « Les égouts de Bogota », réalisé par Vice Magazine, nous emmène au fond des égouts de la capitale colombienne et dévoile le sinistre quotidien de ces personnes condamnées à la déchéance. Transis de froid, crevant de faim, des hommes, des femmes et des enfants survivent dans l’obscurité, au milieu d’excréments humains, entourés de rats et de détritus, dans la misère la plus extrême et sous la menace permanente du « nettoyage social » dont ils savent qu’ils sont la cible. (7)


Le Docteur Jaime Jaramillo est une des rares personnes en Colombie à venir en aide aux personnes vivant dans les égouts et a fait sortir des centaines d’enfants des canalisations de Bogota. C’est dans les années 70 que le Docteur Jaime Jaramillo, ou comme on le surnomme en Colombie « Papa Jaime », a commencé à descendre dans les égouts afin de sauver les enfants des rues des abus et de la mort. (8)


« J’étais asthmatique et je n’arrivais pas croire que des êtres humains puissent vivre comme çà », raconte le Docteur qui a créé la Fondation Enfants des Andes, une organisation sanitaire et sociale qui recueille, soigne, éduque et socialise ces enfants qui ont vécu les pires souffrances. « Malheureusement, pour pouvoir manger ces enfants doivent voler, et pour voler ils doivent prendre de la drogue. C’est un cercle vicieux. » explique t-il.


« Quand c’est ton tour, c’est ton tour »


Contraints de se terrer dans les égouts où ils continuent d’être traqués par la police et les escadrons de la mort, des hommes, des femmes et des enfants sont les victimes d’agressions barbares. Pedro, qui a survécu à une agression au couteau, témoigne : « Il y a six mois les paramilitaires sont venus et ont mis le feu à une petite fille. Ils ont versé de l’essence sur elle et l’ont enflammée. C’est terrible. » Lorsque leurs agresseurs ne peuvent pas les atteindre par balles ou au couteau alors ils déversent de l’essence dans les bouches d’égouts et y mettent le feu. 22 enfants sont ainsi morts brûlés vifs. Le harcèlement par la police, qui agit généralement le dimanche, est permanent et les pousse à se réfugier au plus profond des canalisations de la ville.


« Ils viennent constamment ici, t’attrapent et t’emmènent au poste de police. Là ils te frappent dur et t’aspergent avec un puissant jet d’eau. Ils te disent que tu es bon pour le nettoyage social. Ils ne te disent pas quand mais quand c’est ton tour, c’est ton tour », raconte Roberto. Un autre homme, Pablo, raconte qu’il a perdu sa femme, emportée par une brusque montée des eaux dans les canalisations lors d’une forte pluie à Bogota.


L’année dernière, une pétition en ligne a été lancé sur internet par le site Care2 afin d’attirer l’attention de l’opinion internationale sur le cas du « nettoyage social » en Colombie et pour demander au Président Juan Manuel Santos, au Ministre de la Défense et au Directeur de la Police Nationale que cesse enfin le massacre des sans-abri par les forces de l’ordre et autres escadrons de la mort. La pétition a rassemblé près de 25.000 signatures des quatre coins du monde mais n’aura, semble-t-il, connu aucune suite…(9)


Alors que viennent tout juste de s’engager des pourparlers entre le gouvernement et la guérilla, la Colombie, troisième pays le plus inégalitaire au monde, figure toujours sur la liste noire des différents organismes des droits de l’Homme. Tout récemment, la Cour pénale Internationale vient d’émettre un rapport sur la situation de la Colombie et adresse clairement, à travers celui-ci, un dernier avertissement à l’Etat colombien afin que des changements importants soient mis en œuvre dans la politique pénale de ce pays. (10)


Une vidéo qui raconte : http://www.youtube.com/watch?featur...;;v=X4koXeZvAfg

Source : Libertad


(1) La marque Colombie se déplace partout dans le monde – vidéo 10 septembre 2012
http://www.youtube.com/watch?featur...;;NR=1&...
(2) Marca Colombia (La Marque Colombie) – vidéo 7 septembre 2012
http://www.youtube.com/watch?v=ktW5...
(3) Marca Colombia – site internet du gouvernement colombien
http://www.colombia.co/
(4) Financement participatif pour le plus haut gratte-ciel de Colombie – article SmartPlanet du 10 octobre 2012
http://www.smartplanet.fr/smart-peo......
Projet BD Bacata (Bogota Downtown) – vidéo 17 juillet 2012
http://www.youtube.com/watch?v=KpVb...;;feature=share...
(5) Marginalité et répression en Colombie : le cas du « nettoyage social » (Thèse de Doctorat de Delphine Minotti-Vu Ngoc, 2002, Département d’Etudes ibériques et ibéro-américaines) http://delphine.minotti.free.fr/the...
(6) Colombie : La nouvelle phase du « nettoyage social » - article Tlaxcala du 5 avril 2009
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?lg=fr...;;reference=7381
(7) Les égouts de Bogota – vidéo 18 mai 2012
http://www.youtube.com/watch?v=X4ko...
(8) Qui est Papa Jaime ? - vidéo 2011
http://www.youtube.com/watch?v=MWpM...;;feature=relat...
(9) Des milliers de sans-abri massacrés, obligés de vivre dans les égouts - article Care2 petitionsite du 5 décembre 2011 http://www.care2.com/causes/thousan......
Colombie, stop à l’assassinat des sans-abri au nom du nettoyage social ! (pétition en ligne)
http://www.thepetitionsite.com/1/co......
(10) La Cour Pénale Internationale adresse un dernier avertissement à la Colombie - article Fédération Internationale des Droits de l’Homme du 15 novembre 2012
http://www.fidh.org/La-Cour-Penale-...

 

 

 

riche-et-esclaves-copie-2.jpg

 

Sur ce site,



Une historienne éclaire l'absurdité du Prix Nobel de la paix attribué à l'UE - Annie Lacroix-Riz
D’après Elio Di Rupo, il faut être culotté pour prétendre que l’UE n’a pas apporté la paix. Vraiment ?

*

Comment l'Europe courtise l'industrie d'armement israélienne - David Cronin
De la conférence au champ de bataille : la promotion du savoir-faire israélien parrainé par l’UE.

Femmes du Mali, disons "Non!" à la guerre par procuration - Aminata Traoré
" Le poisson se trompe s’il croit que le pêcheur est venu pour le nourrir ".

Que peut-on attendre de la Chine pour les prochaines années ? - Marc Vandepitte
Compte-rendu du 18e congrès du Parti, un congrès qui pourrait influencer le futur de la planète.

Réponse à la gauche anti-anti-guerre - Jean Bricmont
Faut-il vraiment confier le bien-être des peuples aux gouvernements étasuniens ?.

.

 

Petit-Prince-01.JPG

 

.

 Tout savoir sur les Sayanims

( + vidéo )  :

Alerte! Les Sayanim, des "agents dormants" actifs au service d’Israël

 

 

Une force puissante et insidieuse

mise au service d’une idéologie de domination

 

 

  33c91e36328afd66-b8eab.jpg

 

Et aussi cet interview

de Jacob Cohen :

 

 

Pourquoi ce titre ?

J’ai voulu que le terme « sayanim » apparaisse d’emblée et interpelle le lecteur. On se pose la question, et la définition se trouve juste dans les premières lignes de la 4e. La problématique est installée, sans faux-fuyants, et sans réserve.
 

Voulez-vous nous la rappeler ?

Les sayanim – informateurs en hébreu – sont des juifs de la diaspora qui, par « patriotisme », acceptent de collaborer ponctuellement avec le Mossad, ou autres institutions sionistes, leur apportant l’aide nécessaire dans le domaine de leur compétence.
 

Comment avez-vous eu l’idée d’écrire sur les sayanim ?

C’est la conjugaison de plusieurs éléments. La lecture de tout livre sérieux sur le Mossad montre l’importance essentielle de ces citoyens juifs qui décident de travailler pour les services secrets israéliens. Imaginez des dizaines de milliers d’agents, occupant des fonctions dans toutes les couches sociales, et qui obéissent au doigt et à l’œil au Mossad. Il est à noter que les auteurs anglo-saxons sont beaucoup plus prolifiques sur ce sujet.

Je suis d’assez près l’actualité proche-orientale, et je consulte les médias des 2 bords. Et je suis sidéré, presque fasciné, par la puissance médiatique du lobby pro-israélien. Et comment il arrive à faire rentrer dans les esprits, jusqu’à devenir des banalités admises, des concepts comme « la seule démocratie de la région », ou tellement aberrants, comme « assurer la sécurité d’Israël ».

Le fait de savoir que des sayanim sont en grande partie le moteur de cette propagande permet une lecture plus lucide et plus pertinente de l’actualité.
 

Est-ce une réalité ?

Je comprends le sens de la question. Je cite Gordon Thomas au début du livre. C’est un spécialiste reconnu des services secrets, en particulier du Mossad. Tellement reconnu qu’il a interviewé tous les chefs du Mossad depuis les années 60, et tous ont admis, en s’en glorifiant, l’apport crucial des sayanim à travers le monde.
 

Quel est leur nombre ?

En France ils seraient près de 3000. Ostrovski, ex-agent du Mossad, estime leur nombre à 3000 rien qu’à Londres. On peut imaginer leur importance aux Etats-Unis. Mais le « réservoir » est infini. Si on associe le Bnai Brit (franc-maçonnerie juive internationale), la WIZO (organisation internationale des femmes sionistes), les organisations judéo-sionistes nationales, comme l’UPJF, l’UEJF, le CRIF… en France, ainsi que les sympathisants, on arrive facilement au chiffre de un million de juifs prêts à travailler pour le Mossad.
 

Pouvez-vous citer un cas concret ?

Pour citer Victor Ostrovsky. Lorsque la France a construit une centrale nucléaire en Irak dans les années 70, des scientifiques irakiens étaient venus à Saclay pour se perfectionner. Le Mossad était bien sûr intéressé à les connaître pour pouvoir agir sur eux. N’importe quel autre service secret aurait eu besoin de moyens et de temps pour y arriver. Le Mossad s’est tout simplement adressé à un sayan qui travaillait à Saclay, et qui lui a fourni les dossiers complets. Après, c’était un jeu d’enfant de faire pression sur l’un d’eux.
 

Ces agents juifs n’interviennent-ils que dans des cas d’espionnage ?

Pas du tout. Les sayanim interviennent aussi et surtout dans les manipulations médiatiques. D’ailleurs le Mossad possède un département important, appelé le LAP, pour « guerre de propagande ». Il me revient un exemple historique. Rappelez-vous le film EXODUS. Il a réécrit l’histoire de 1948 et imposé la vision sioniste pour au moins une génération. En 1961, c’est le premier ministre israélien en personne qui a accueilli l’équipe du film à l’aéroport. C’est dire l’importance qu’on lui accordait.
 

Et plus récemment ?

Le cas le plus flagrant est celui du soldat israélien enlevé par le Hamas. Le réseau des sayanim à travers le monde a fait en sorte que son nom soit tellement matraqué que personne ou presque n’ignore son nom. Par ailleurs, son père a été reçu à plusieurs reprises par tous les dirigeants occidentaux, par le secrétaire général de l’ONU, par les autorités de l’Union européennes, de l’UNESCO, enfin le gratin mondial. Je rappelle qu’il s’agit d’un caporal d’une armée d’occupation. Quel autre prisonnier peut bénéficier d’une telle sollicitude internationale ? Et avoir son portrait géant sur l’édifice de la Mairie du 16e arrondissement ?
 

Dans quel but ?

Il s’agit de faire pénétrer dans l’opinion internationale qu’Israël a un « otage » aux mains du Hamas. Cela fait oublier les 11 000 prisonniers palestiniens détenus dans les geôles israéliennes. L’écrasante majorité d’entre eux sont des prisonniers politiques, c’est-à-dire condamnés pour leur lutte pacifique pour l’indépendance. Rappelons qu’Israël est le seul pays « démocratique » au monde qui applique la détention administrative : pouvoir emprisonner n’importe quel citoyen sans avocat, sans jugement, sans motif, sans limitation dans le temps.

Et c’est sur cette base que les forces d’occupation ont kidnappé, juste après l’enlèvement du soldat, 45 personnalités politiques du Hamas, en majorité des élus du peuple. Sans qu’elles aient rien à leur reprocher. Cela s’appelle des « représailles collectives » condamnées par le droit international, et rappelle le comportement de l’occupant nazi en France.

Ainsi, pendant que les médias nous matraquent avec le soldat « otage », on oublie le plus important, et le plus horrible.
 

Comment se fait-il qu’on ne parle pas beaucoup des sayanim ?

Cela reste un mystère. Comment des journalistes aguerris ont pu disserter sur Israël sans mettre sur le doigt sur cet aspect capital ! Je mets cela sur la puissance des sayanim qui ont réussi l’exploit de ne pas faire parler d’eux. Il ne faut pas oublier que la chape qui écrasait les médias pour diffuser la pensée unique favorable à Israël n’a commencé à se fissurer que depuis quelques années.
 

Pourquoi des citoyens juifs français par exemple deviennent des sayanim ?

Vous savez, l’idéologie sioniste, jusqu’en 1948, était loin d’être majoritaire dans les communautés juives. Je me souviens qu’au Maroc, dans les années 50, les rabbins vilipendaient les sionistes. Et puis la création d’Israël, la propagande, la hantise d’un nouveau génocide, ont fait en sorte que les institutions juives ont basculé dans un appui inconditionnel à l’Etat juif. Aujourd’hui en France il n’est pas admissible d’exprimer la moindre réserve dans le cadre des institutions juives. La propagande est telle que les citoyens juifs qui vivent dans le cadre de ces institutions développent un second patriotisme et un nationalisme hors du commun. Au besoin, comme illustré dans le roman (l’épisode du cardiologue), le Mossad fera appel à une espèce de chantage. Israël est en danger, donc il faut l’aider.
 

Et cet épisode du Grand Orient ?

C’est absolument véridique. Je l’ai vécu, car j’ai été franc-maçon pendant près de 17 ans. En 2002, au plus fort de la seconde intifada, des francs-maçons juifs ont décidé de créer une loge juive et sioniste. Cela n’était pas dit expressément, car c’est contraire à l’éthique maçonnique, mais dans les faits cela revenait au même. Et à mon avis c’était couvert par les instances supérieures. Tout ce qui se disait dans la loge était favorable à Israël (voir le 1er chapitre et la conférence tendant à faire un parallèle entre les réfugiés palestiniens et les juifs partis des pays arabes, souvent à l’instigation du Mossad). Et chaque année, la loge organise un « voyage d’information » en Israël, encadré par des fonctionnaires du ministère israélien des Affaires étrangères.
 

En parcourant le livre, on s’aperçoit que certains personnages ressemblent étrangement à des personnes connues, surtout pour leurs sympathies sionistes.

Parmi les 3 000 sayanim français, certains sont connus. Pas en tant que sayanim. Par définition, ce sont des agents secrets. Mais étant donné leur soutien constant à Israël et leur participation active à des campagnes savamment orchestrées, il est probable qu’ils agissent dans ce cadre. J’ai voulu les montrer en action, par exemple pour recruter un sayan cardiologue (pour influencer un congrès mondial de cardiologie dans un sens favorable à Israël), ou pour monter en épingle une rencontre sportive israélo-palestinienne à Paris pour donner l’illusion d’un processus de paix.
 

On retrouve curieusement SOS Racisme. Pourquoi ?

Pour moi, cette organisation sert de courroie de transmission aux idéologies sionistes. Sa proximité incestueuse avec l’UEJF, un des piliers du soutien à Israël, en est une illustration. Jamais SOS Racisme n’a lancé par exemple une campagne contre l’occupation israélienne, alors qu’elle se démène contre le Soudan. En occupant le terrain, grâce à des subventions généreuses, SOS Racisme empêche l’émergence d’autres organisations anti-racistes plus proches des exigences de la majorité de ses membres. On entend d’ailleurs plusieurs voix, dont celle de Joey Star, réclamer une autre organisation anti-raciste, issue des quartiers, et les représentant légitimement.
 

Que préconisez-vous, en conclusion ?

J’espère d’abord que ce livre ouvrira les yeux sur cette force puissante et insidieuse mise au service d’une idéologie de domination. Qu’il permette ensuite un décryptage plus pointu des événements. Et enfin qu’il favorise l’émergence de contre-pouvoirs.

 

http://www.alterinfo.net/Interview-de-Jacob-COHEN-auteur-de-LE-PRINTEMPS-DES-SAYANIM--editions-l-HARMATTAN_a47812.html

 

 
le-printemps485e-ed382.jpg


.


Toutes les infos + vidéo sur la future guerre de l'OTAN contre la Syrie sur mon blog "No-War",  cliquer sur le lien :

L'OTAN se prépare à attaquer la Syrie, avec la France. Intox au gaz toxique

 

 

Analyse d'eva R-sistons :

 

Comme pour l'Irak, faux prétexte d'arme (chimique cette fois) de destruction massive pour attaquer ce pays non-aligné sur l'OTAN.


Il s'agit de liquider Bachar-el-Assad symbole de l'unité d'un pays laïc, pour l'essentiel derrière lui : D'où la résistance acharnée de la Syrie contre les dizaines de milliers de fanatiques islamistes - opposés au laïc Bachar -  introduits par l'OTAN dans le pays,  financés, formés et armés.

 

Tout le reste n'est que mensonge des médias français appartenant surtout aux industriels de l'Armement, et impliqués dans les guerres de l'OTAN depuis l'accession au pouvoir en France de SAYANIMS (agents d'Israël et donc des Etats-Unis) comme Sarkozy-Kouchner-BHL et maintenant Hollande-Fabius-BHL (lui, en coulisses cette fois).

 

Comme Kadhafi, Bachar-el-Assad, qui n'est pas une marionnette de Washington et de Tel-Aviv, dérange par son indépendance, par son attachement à la souveraineté nationale. C'est un patriote, et aujourd'hui les patriotes sont haïs par les promoteurs anglo-saxons du Nouvel Ordre Mondial unifié sous la bannière de Washington.

 

Tous ceux qui dérangent sont appelés à disparaître tôt ou tard (comme en Yougoslavie, en  Côte d'Ivoire, en Irak, en Libye, en Syrie, et demain en Iran, en Russie - d'où la campagne éhontée des médias contre Poutine -, en Biélorussie, en Chine...).

 

L'OTAN mène en réalité des guerres pour le contrôle des ressources et des dirigeants (afin qu'ils soient aux ordres).

 

Avec Hollande, le changement promis, via le sayanim Fabius, n'a pas eu lieu. Ce gouvernement poursuit la politique de Sarkozy agent de Washington et de Tel Aviv.

 

Et cette guerre, comme pour la Libye, se fera au nom de l'ingérence humanitaire chère à Kouchner, mais sans doute cette fois sans l'autorisation de l'ONU.

 

Eva R-sistons

 

NB : Sur la Yougoslavie qui dérange, on peut lire ce post cette fois sur l'Albanie :


La grande Albanie: Un projet americain contre le monde orthodoxe ?

 

.

Syrie : La conspiration contre la Syrie atteint une dimension pathétique

Publié le 7 décembre 2012

 

 

Syria emblemeConvenons-en, à moins d’être aveugle, malhonnête et hypocrite, la Syrie est victime d’une conspiration sans précédent. Jamais, dans le monde, on a vu une telle coalition -contre nature-, entre des islamistes extrémistes et des soi-disant démocrates, les Occidentaux. Organiser un coup d’état au vu et au su de tout le monde, attaquer un pays souverain, réclamer le départ à cor et à cri d’un président légitime, qui a le « tort » de s’appeler Assad, tous les ingrédients sont là, présents, nets, clairs et précis.


Avec une haine viscérale, le mensonge chevillé au corps, sans trop savoir quelles sont leurs réelles motivations, enfin, nous savons, la destruction de la Syrie est en marche. Néanmoins, la fidélité du peuple syrien en grande majorité et celle de l’armée font que, les ennemis de la Syrie ne savent plus à quels saints se vouer. Alors, ils inventent tout, disent tout et son contraire, pour tenter, par des voltiges mensongères avec le relais médiatique des prétendus journalistes -des guerriers du faux plutôt-, ils veulent décourager les vrais amis de la Syrie. Pas ceux qui s’autoproclament… (..)

 

http://allainjules.com/2012/12/07/syrie-la-conspiration-contre-la-syrie-atteint-une-dimension-pathetique/

 

.

R-sistons Vidéo 8. Syrie: Tout ce qu'on ne vous dit pas sur cette guerre 
15:07

R-sistons Vidéo 8. Syrie: Tout ce qu'on ne vous dit pas sur cette guerre

R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages