23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 01:14

silence-k_m-2.jpg
Sommaire :
Luttes d'influences à Madagascar.
Ce qu'on vous cache.
Editorial d'Eva

 


madagascar.jpg 

Madagascar : Ce que les Médias ne disent pas.
Evangélistes néoconservateurs
et pétrole à Madagascar.
Luttes d'influences :
Néocons américains
et colonialistes français.

Editorial d'Eva, caustique

 

Mes amis,

Les médias s'acharnent à nous désinformer. Silence Guadeloupe, d'abord, pour éviter que la crise ne donne des idées aux Français mécontents. Et puis, il a bien fallu parler. Sous la pression des événements. Et ils risquent, en effet, d'être contagieux. Car ils ont été menés de main de maître par les opposants au statut-quo scandaleux.

Puis ce fut Madagascar. Avec à sa tête Marc Ravalomanana, un Président issu de la mouvance évangéliste. Lorsqu'il a été élu, connaissant particulièrement bien le milieu évangélique, je me suis interrogée. Un Président de cette mouvance ? Et d'ailleurs, laquelle, exactement ? Evangélique, avec des chrétiens dits "nés de nouveau" à une vie nouvelle par la Puissance de l'Esprit Saint, en accord avec les préceptes divins ? Ou évangéliste, avec les intégristes de ce mouvement, fanatiques de l'Amérique de Bush, ultra-sionistes, nostalgiques de l'apartheid sud-africain et de la suprématie blanche, et supporters de la Théologie de la Prospérité, selon laquelle Dieu bénirait ses ouailles fidèles en les rendant très riches ? Tiens donc ! Moi, j'ai appris dans le Nouveau Testament qu'il fallait choisir entre Dieu et Mâmon, qu'il ne fallait pas adorer le Veau d'or, qu'il fallait opter pour le non-attachement aux biens matériels et même que les pauvres étaient les préférés de Dieu, et qu'ils hériteraient du Royaume de Dieu. Mais passons.

Marc Ravalomanana, chef d'entreprise particulièrement prospère, potentat local, est un adepte de la Théologie de la Réussite, qui stipule, à tort donc, qu'une personne vivant dans l'opulence est agrée par Dieu, bénie par Lui. Les pauvres n'ont que ce qu'ils méritent, les riches sont gratifiés par Dieu pour leur comportement. C'est ainsi, point, et tant pis pour la cohérence avec l'Evangile.

Et lorsque j'ai vu arriver au pouvoir ce Président béni par la vie sinon par Dieu lui-même, outrageusement et médiatiquement évangélique, comblé d'honneurs et d'argent, je me suis demandée quel chef d'Etat il ferait. Sans doute bien loin des préoccupations de son peuple peu gâté par la vie, lui, souffrant du chômage, de la pauvreté, et même de la misère. Toujours est-il que la campagne a été brillamment menée, à l'américaine. Dieu reconnaîtra les siens !

Patatra ! Voilà le héros à terre, terrassé par un vulgaire disc-jockey, ayant réussi, lui aussi, mais moins évangélique que le fameux Marc.

Or, Ravalomanana, par ses engagements religieux, sincères ou pas, par sa réussite professionnelle hors du commun sur l'île, devait être pour moi plus un ultra-libéral proche des néoconservateurs américains qu'une brebis sainte. Tiens donc ! Je ne m'étais pas trompée. Le lascar en question avait le regard plus tourné vers Washington que vers ses électeurs - une fois élu, s'entend. L'écrivain-politologue Frédéric Delorca parle à son sujet, sur son blog Atlas Alternatif, de "néo-libéral pro-américain". Oui, ultra-libéral néoconservateur. A Madagascar ! 

De son côté, avec Sarkozy ou pas, la France veille à son pré-carré... Colonialisme, encore et toujours !

Et voilà que l'on découvre du pétrole sur la belle île peuplée par des pauvres et dirigée par un milliardaire choyé par le Destin.

Pétrole ? Comme au Darfour, au Soudan, en Irak, en Iran... Curieux, ce silence des médias quand un pays regorge d'or noir ! La presse préfère pointer le doigt sur les engagements humanitaires, au demeurant fort médiatisés et accomplis à la vitesse des météores, d'un Kouchner, et sur les jacassements d'un BHL à l'affût des projecteurs, encore et toujours.

En attendant, Madagascar intéresse désormais l'Elite, avec ses pauvres, et surtout son sous-sol. Gaza aussi intéresse Israël, depuis qu'on y a découvert le précieux gaz offshore. Et voici les appétits allumés, les peuples floués, les crises multipliées, les guerres déclarées. Une terre sans peuple pour un peuple sans terre ? Qu'à cela ne tienne, on supprime le peuple, à petits feux ou à feux nucléaires, et on pique le gaz. Vous avez dit armée la plus morale du monde ?

Quant à Madascar, la voici condamnée à voir accourir les financiers de la City, les évangélistes yankees, les stratèges israéliens de la division, et tant pis pour les autochtones. Après s'être enthousiasmée pour un croyant modèle ayant fait fortune, la voici s'enflammant pour un disc-jockey aux bonnes fortunes avérées (dans le secteur de la Publicité).


Qu'en est-il exactement ? Les Français ont choisi leur camp, mais chut ! Cela ne s'ébruite pas. Quant aux autres, par l'odeur du pétrole alléchés, les voici accourir sur la belle île pour y faire fortune. On fustige toujours les Islamistes, mais les Evangélistes chrétiens et les néo-Sionistes, c'est pas mal aussi ! Et gageons que si Madagascar regorge en effet de précieuses ressources, l'or noir par exemple, le tourisme militaro-financier explosera, et tant pis pour la population. Encore et toujours !

Que dirait le Petit Prince de St Exupéry s'il visitait notre planète concotée par les fieffés démocrates et "pieux" occidentaux ?

A Madagascar, en tous cas, l'or noir va couler, et le sang aussi, un jour ou l'autre. Quant à la pauvreté, que croyez-vous qu'elle va devenir ? Gageons que les peuples soumis aux auto-proclamés champions de la Liberté et aux supporters de la Théologie de la Prospérité, ne verront pas la couleur de l'or, et qu'ils seront, encore et toujours, les dindons de la sinistre farce planétaire revue et corrigée par les fervents chrétiens américains, les si moraux néo-sionistes, et ne l'oublions pas, les charitables dirigeants des compagnies pétrolières. Avec en prime les Français.

La Totale !

Eva

TAGS : Total, Madagascar, Marc Ravalomanana, France, pétrole, Evangélistes, Evangéliques, Islamistes, Néo-sionistes, la City, Wall-Street, Théologie de la Prospérité, Darfour, Soudan, Irak, Iran, Gaza, gaz, Bush, Médias, BHL, Guadeloupe, Kouchner, chrétiens... 


Marc Ravalomanana :
Qui est cet homme d'affaires ?

Quels intérêts politiques et économiques sous-tendent ce changement de régime ? Pourquoi les médias ne parlent-ils pas du pétrole découvert à Madagascar ? Peu avant la crise, le gouvernement créait la société nationale du pétrole dont l’Etat serait le seul actionnaire. Cela a-t-il eu un impact sur cette crise ? Et enfin, une réponse efficace sera-t-elle apportée aux besoins de la population malgache, principale victime du conflit ? 

Sur
http://michelcollon.info
 


Les néo-libéraux pro-américains
renversés à Madagascar

Comme en Mauritanie, l'armée à Madagascar s'est posée en arbitre des conflits au sein de la classe politique. Après deux mois de mobilisation populaire contre le président Marc Ravalomanana, l'armée malgache a appuyé l'arrivée au pouvoir du maire d'Antananarivo Andry Rajoelina. L'Union européenne, les Etats-Unis et la Communauté pour le développement de l'Afrique australe (SADC), ont condamné ce coup d'Etat.

madagascar.png  Le quotidien Ouest-France du 20 mars 2009 cite
Denis Alexandre et Yvan Combeaux, du Centre de recherches sur les sociétés de l'océan Indien selon lesquels la France (ainsi que l'ex-président pro-soviétique devenu pro-français Didier Ratsiraka) serait derrière ce coup d'Etat contre Ravalomanana qui nourrissait de la francophobie et une sympathie pour ce qui est américain (Ravalomanana, patron du plus puissant groupe agro-alimentaire du pays, Tiko, était soutenu par les évangélistes étatsuniens). Andry Rajoelina quant à lui s'était réfugié à l'ambassade de France le10 mars dernier après avoir été déchu par le gouvernement. L'extrême gauche française comme le site Futur Rouge  (NB : maoïste) crie au retour de "l'impérialisme français".

La nouvelle intervient alors que la France prise dans la crise économiqie 
remobilise la zone franc. Il y a un mois, le 23 février à­ l’in­itia­tive d­e Chr­is­tin­e La­g­a­r­d­e, m­in­is­tr­e fr­a­n­ça­is­ d­e l’Econ­om­ie, d­e l’in­d­us­tr­ie et d­e l’em­ploi, les­ autorités­ fin­a­n­cièr­es­ et écon­om­iques­ d­e la­ Z­on­e fr­a­n­c s­e s­on­t r­etr­ouvées­ à Pa­r­is­.

Sur divers sites de gauche
Bernard Grangeon pour sa part dresse le bilan de la présidence de Marc Ravalomanana et de l'état du paysage politique malgache en ces termes :

"L’union des Merina pour le changement social, mettre fin à la corruption, construire des infrastructures, projeter le pays dans le développement économique, fut rapidement trompée et niée par la réalité de la "bonne gouvernance" : libéralisme sauvage, montée des liens avec le capitalisme américain, les chrétiens démocrates allemands, les dirigeants de la Chine populaire et de la Corée du Sud (en janvier, le PC chinois a passé un accord avec Ravolomana pour l’imprimerie des cartes d’adhérents de son parti présidentiel ! ), adhésion et prosélytisme publics du président en faveur d’une église évangéligique américaine, le tout au détriment à la fois des positions traditionnelles de la majorité de la bourgeoisie Mérina et des anciens liens néocoloniaux avec la France. Finalement ce président PDG, menaçant les libertés individuelles, dévaluant la monnaie, promouvant sa propre entreprise, a poussé la population à l’exaspération complète. La vente massive de la terre des ancêtres au trust Daewoo a symbolisé cette politique et cristallisé les mécontentements.

C’est ce qui a conduit aux dernières municipales à la victoire contre toute attente du jeune Andry Rajoelina contre le candidat présidentiel. Cette nouvelle donne en cache une autre, beaucoup plus profonde et de nature nouvelle : la division de la bourgeoisie Mérina, la couche dominante traditionnelle de Madagascar.

Aujourd’hui les partis politiques malgaches, tant ceux de la bourgeoisie qui n’a jamais vraiment eu d’expression politique directe, que ceux issus de l’histoire de la gauche, sont en lambeaux, seule la petite AKFM est restée fidèle à ses valeurs, mais est peu connue de la jeunesse. Le grand mouvement actuel vit des traditions de lutte du peuple malgache, mais n’a pas de parti, pas d’organisation, pas de représentation politique. C’est très largement une vague spontanée, dirigée contre ceux qui sont perçus comme les voleurs au pouvoir."

Il semble donc que l'armée ait suppléé à la fois la vacance du pouvoir (selon Grangeon, les ministères sont vides depuis plusieurs semaines) et l'incapacité du peuple à donner une traduction concrète à son aspiration, qui est, comme au moment de la révolution malgache de 1973 : "pour une indépendance nationale totale et réelle".

http://atlasalternatif.over-blog.com/article-29258422.html

 

 


obama-LOBBIES.jpg
Obama ligoté ?
© Moreno

Obama ligoté au Proche-Orient 
La politique de soumission des US
à Israël ne changera pas !

A peine nommé par Barack Obama, le nouveau directeur du National Intelligence Council, Charles Freeman, a dû se retirer. A cause des lobbies pro-israéliens qui avaient lancé une campagne contre lui.


Quand la Maison Blanche de Barack Obama a exigé de Charles Freeman qu’il se retire le 10 mars de son nouveau poste de Directeur du National Intelligence Council(NIC), les lobbys pro-israéliens ont remporté une importante victoire qui en dit long sur la politique du nouveau président américain au Moyen-Orient.

Le NIC collecte et analyse pour le président les informations venant de seize agences de renseignement. Il prépare aussi le National Intelligence Estimate (Rapport national du renseignement) et son directeur occupe donc une fonction clé. Mais Charles Freeman représentait un gros problème pour les amis américains de la droite israélienne. Et, dès que sa nomination a été rendue publique, les lobbies pro-israéliensont commencé à s’agiter.


UN PROCHE DE L’AIPAC
LANCE LA CHARGE CONTRE FREEMAN

La campagne contre Freeman a été lancée par Steve Rosen, ancien lobbyiste-en-chef du puissant American Israël Public Affairs Commette (l’AIPAC, le riche lobby pro-israélien très proche de l’ambassade d’Israël) dans une série d’articles vicelards sur son blog « Obama Mideast Monitor ».

Rosen n’est autre qu’un des dirigeants de l’AIPAC inculpés pour espionnage et dont le procès débute en mai prochain pour avoir subtilisé au Pentagone des renseignements classés « top secret » avec l’aide d’assistants néo-conservateurs de Donald Rumsfeld.

Rosen a aussi avoué au Washington Post qu’il avait contacté bon nombre de journalistes pour dénoncer le choix de Freeman (..)


LES NÉO-CONSERVATEURS
PASSENT À L’ATTAQUE

D’autres néo-conservateurs ont ensuite pris le relais, comme des sbires del’American Enterprise Institute (think-tank néoconservateur), des chroniqueurs pour le Wall Street Journal, ou le servile pro-israélien Martin Peretz, riche propriétaire et rédacteur-en-chef de l’influent hebdomadaire The New Republic, qui a faussement étiqueté Freeman comme « pas un ami des juifs en général ». Cette accusation d’antisémitisme larvé contre Freeman était de la calomnie pure et dure.

L’émeute anti-Freeman des lobbyistes, blogueurs et commentateurs pro-israéliens a vite touché le Congrès où des sénateurs aussi enthousiastes dans leur soutien à Israël que le démocrate Charles Schumer de l’Etat de New York ou l’ex-démocrate Joseph Lieberman du Connecticut, ont pris la relève pour mener la charge contre Freeman.

Même le Speaker de la Chambre de Représentants, Nancy Pelosi, sous pression des riches donateurs juifs au parti démocrate, s’est opposée à la nomination de Freeman, en déclarant que les critiques du diplomate envers Israël « dépassent les bornes de l’acceptable » !


RARES SONT CEUX
QUI OSENT DÉFENDRE FREEMAN

Les défenseurs de Freeman étaient rares, mais de taille. Comme le doyen des chroniqueurs politique du Washington Postle très respecté David Broder, pour qui Freeman « a une des carrières internationales au sein du gouvernement américain parmi les plus distinguées. Jeune homme parlant couramment le chinois, il a été le traducteur de Richard Nixon lors de son premier voyage en Chine. Plus tard, Freeman a été diplomate en Afrique et en Asie, puis sous-secrétaire de Défense pour l’expansion de l’OTAN, avant d’ajouter l’arabe à son répertoire linguistique et devenir ambassadeur en Arabie Saoudite peu avant la Guerre du Golfe. Comme me l’a dit à la veille du retrait de Freeman l’ancien amiral Dennis Blair, le nouveau directeur du renseignement d’Obama, “Avec les défis auxquels nous sommes confrontés en Asie et au Moyen-Orient, nous avons la chance d’avoir pu persuader Freeman de revenir au gouvernement.” Mais maintenant, le pays a perdu un haut-fonctionnaire très doué dans un domaine où le président Obama n’a que peu d’expérience, le traitement du renseignement. »


CHRONIQUEUR LUCIDE

Et dans le prestigieux quotidien Baltimore Sun, réputé pour sa couverture des affaires étrangères, le chroniquer Ron Smith avait bien raison d’écrire qu’« il y avait beaucoup de supporters de Barack Obama qui ont cru que le message d’“espoir et de changement” du candidat comprenait aussi le remaniement de la politique étrangère de l’Amérique afin d’adopter une vision plus équilibrée du conflit entre Israël et les Palestiniens, une attitude éloignée du soutien inconditionnel et non critique de tout ce que fait le gouvernement israélien… Mais pour ceux qui croient que toutes les mesures prises par Israël ne vont pas dans l’intérêt des Etats-Unis, le retrait de Freeman, dû essentiellement à un véto du lobby pro-israélien, représente la continuation du statu quo et la fin de tout « espoir » de tout « changement » ».


http://www.marcfievet.com/article-29079484.html




Les lobbies : la vraie force d'Israël

Le lobby Macarthiste : CRIF  AIPAC  ADL ... Pourquoi le CRIF a-t-il ses entrées au Ministère de la Défense ?

UNIQUE EN SON GENRE, CETTE PRATIQUE QUI VEUT QUE LE CRIF SOIT REÇU AU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. QU'EST CE QUE FAIT LE CRIF, UNE OFFICINE QUI S'AUTO PROCLAME "REPRÉSENTATIVE DES JUIFS DE FRANCE" AU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE


Le Lobby Macarthiste : CRIF AIPAC ADL... Pourquoi Le CRIF A-T-Il Ses Entrées Au Ministère De La Défense ?
Manipulation de l'antisemitisme pour faire taire les critiques contre Israël

Sur son site internet, le CRIF se targue d'avoir été reçu le 9 Mars, quelques jours après le Dîner, par le Ministre de la Défense en personne, Hervé Morin, qui, pour l'occasion, était accompagné du dc Philippe Rouanet, chef de cellule " Santé - Action- humanitaire" au sein du cabinet du ministre. La délégation du CRIF comprenait outre son président, Richard Prasquier, deux autres personnes membres du bureau exécutif, Jean Pierre Allali et Raoul Ghozlan

Ainsi donc, le CRIF étale avec impudence sur la place publique les passe droits dont il bénéficie en tant qu'officine Sioniste informelle puisque c'est sans nulle doute à ce titre qu'il s'est vu ouvrir toutes grandes les portes du Ministère de la Défense. 

Le CRIF affirme qu'ont été abordé lors de cette rencontre certaines questions internationales telles : le nucléaire iranien, l'avenir du Proche Orient, les relations franco israéliennes dans le domaine militaire, la relation France OTAN, ainsi que l'intégration des jeunes issus de milieux défavorisés au sein de l'armée. Nul doute que sur les sujets concernant la politique étrangère de la France, le CRIF a de nouveau relayé les dictats sionistes : renforcement des sanctions contre l'Iran, interdiction de dialoguer avec le Hamas et pression pour un embargo sur l'acheminement d'armes par voie maritime avec l'aide des US et de certains pays européens. Ce n'est pas par hasard effectivement si vendredi les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Danemark, la France, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas et la Norvège ont adhéré à un programme pour tenter d'empêcher les flux d'armes vers la bande de Gaza en les interceptant en mer, en échangeant des informations et en exerçant des pressions diplomatiques.

Les pressions du Lobby Sioniste se font de plus en plus pressantes sur la scène internationale, Israël y joue désormais dans la cour des grands et le CRIF participe pleinement à cette évolution. 

Sur la réintégration imposée par Sarkozy de la France dans l'OTAN, il est évident que le CRIF n'a pu que se féliciter de cet alignement sur Washington qui, chacun en a désormais la preuve, est dirigé par le puissant Lobby Sioniste d'AIPAC comme on a pu encore le constater tout récemment avec l'éviction de l'ex ambassadeur Charles W. Freeman du poste de président du NIC (..) De plus, le CRIF ne peut également que se féliciter de la nomination au poste crée par Sarkozy pour la circonstance et qui n'a aucune validité législative, de "conseiller spécial pour l'Afghanistan et le Pakistan" de Pierre Lellouche. Ce dernier est non seulement 200% altlantiste mais aussi un ardent défenseur du Sionisme. 

D'autre part, on peut se demander en quoi le CRIF est concerné par le recrutement par l'armée française de jeunes de milieux défavorisés. Dans un contexte d'une éventuelle intensification de la guerre en Afghanistan et son élargissement au Pakistan voisin, et de cette réintégration dans l'OTAN , le CRIF pousserait-il au recrutement et à l'envoi de jeunes de banlieues pour servir de chair à canon, histoire de limiter ici aussi toute "menace démographique" joli euphémisme employé par Tel Aviv pour justifier massacres, nettoyage ethnique, et racisme à l'encontre des "Arabes" en Palestine ? 

Enfin le CRIF, qui fait partie de ces officines Sionistes qui pratiquent un violent Macarthisme sous couvert de lutte contre l'antisémitisme dont il entretient volontairement la confusion avec l'antisionisme, s'est félicité du limogeage d' Aymeric Chauprade, géopoliticien et professeur au Collège interarmées de Défense qui, dans un ouvrage récent avait manifesté une "certaine ouverture" à l’égard de la thèse du complot « américano-sioniste » dans la tragédie du 11 septembre 2001. En fait, le propos de Chauprade était d’expliquer qu’une large part de l’opinion publique mondiale ne croyait pas dans la version américaine de ces événements. Pour le CRIF, parler de complot américanosioniste ne peut qu'être taxé d'antisémitisme. Pourtant les faits sont ténus, et le lien Mossad - 11 Septembre ressort de plus en plus, notamment avec l'information récente que la cousin d'un libanais, Ali al Jarah* arrêté depuis peu - ce dernier travaillait depuis des années pour le compte du Mossad notamment pour espionner le Hezbollah - faisait partie de ceux qui avaient détourné les avions pour les attaques du 11 Septembre. 

Cette visite du CRIF au Ministère de la Défense et son entretien avec le Ministre est bien la preuve que cette officine Sioniste agit principalement pour le compte de Tel Aviv dans les plus hautes sphères de la République laîque. 

Imaginez un peu le tollé si demain on publiait que le CFCM - Conseil Français du Culte Musulman - (qui est allé faire allégeance au CRIF à son Dîner  le 2 mars) a décidé de soutenir l'Iran et son droit à "l'auto défense" - un droit non contestable compte tenu des menaces américanosionistes proférés à son encontre depuis des mois y compris celle d'une annihilation nucléaire - et était reçu en tant que tel par le Ministre de la Défense en personne pour y évoquer le nucléaire militaire israélien, le conflit israélo palestinien...! 

Il est plus que temps de mettre fin à tout ce Lobbying qui affaiblit la France républicaine laïque en même temps qu'il représente une menace réelle pour les citoyens français de confession juive qui se trouvent dans leur grande majorité et bien malgré eux pris en otage et entraînés dans ces interférences politiques pour le compte d'un pays étranger avec qui pour la plupart ils entretiennent une relation distante, si tant est qu'ils en entretiennent une. 40% des Juifs de France, en bon laïques, et dans le cadre d'une intégration socio économique que d'autres leur envient, font des mariages mixtes. Quel intérêt auraient -ils à émigrer dans un pays ou le mariage civil n'existe pas, où les non Juifs sont discriminés, y compris ceux mariés à des Juifs(ves), qui n'ont même pas de cimetière pour enterrer leurs morts, car en Israël les cimetières aussi sont sous emprise religieuse, et où, par dessus tout, ces dernières décennies, c'est l'endroit où le plus grand nombre de Juifs sont morts de mort violente à cause de la politique belliqueuse coloniale du régime Sioniste ? 

*L'Espion Libanais Du Mossad Avoue Son Implication Dans Des Assassinats En Syrie


Myriam Abraham
http://www.planetenonviolence .org

On a tout dit d’Israël, pays "sûr de lui et dominateur!" pour reprendre l'expression du général de Gaulle On est tenté à première vue de convoquer la religion pour expliquer comment cette «religion du Livre» se veut singulière à nulle autre pareille. La logique actuelle d’Israël et de ses lobbys est de diaboliser au nom de l’antisémitisme- qui ne concerne pas les Arabes, autres sémites pourtant- toute tentative de critique d’Israël. La moindre critique de l’Etat d’Israël et de la doctrine sioniste est ipso facto traitée d’antisémitisme.

La liste des victimes de cet oukase ne s’arrête pas de s’allonger. Souvenons-nous des procès de la Licra contre l’abbé Pierre, Garaudy, même le philosophe Edgard Morin, juif de naissance dont Esther Benbessa a dit, à juste titre, que c’était un «Juste parmi les Justes». 

On l’aura compris: personne n’échappe à la censure même les juifs de naissance et il s’en trouve, qui n’accepte pas cette chappe intolérable qui veut que tout ce qui critique Israël est assimilé à une critique des juifs. C’est à croire que toute l’énergie de ces inconditionnels est de traquer les contrevenants à la «Loi». Si malgré leur meilleure volonté, les gardiens du «Temple» ne peuvent trouver nulle part des actes antisémites, alors il leur faut réanimer les horreurs du passé en rappelant qu’elles peuvent se reproduire à tout moment.Cela explique le flot ininterrompu de films et d’émissions de TV toujours neufs sur l’antisémitisme du national-socialisme et des efforts zélés pour mettre au pilori de réels ou imaginaires néo-nazis. A la base de toute la tradition juive on trouve l’idée que les juifs tout au long de l’histoire ont été continuellement torturés et persécutés Le traumatisme résultant de la peur de voir à nouveau se répéter ces atrocités est exploité à fond par les sionistes. 

On rappelle quotidiennement aux juifs qu’ils vivent dans un monde hostile(!), que la peur et la crainte font partie de leur identité, de leur nature. De nombreux juifs souffrent de cette peur continuelle. Ils voudraient, disent-ils, vivre comme des hommes normaux, psychiquement sains,psychiquement équilibrés...Alors intervient le sionisme, et ce sionisme les sermonne, l’index levé: «Pensez que vous êtes juifs!, que vos prochains vous détestent et qu’ils peuvent à chaque moment fomenter de nouveaux pogroms et vous pousser dans de nouvelles chambres à gaz. Votre seule protection consiste à posséder votre propre patrie, Israël, et à y trouver refuge. Pour cela, Israël doit survivre malgré ses ennemis.» Cette peur irrationnelle touche particulièrement les juifs qui s’engagent en faveur du sionisme alors que ceux qui sont pour le socialisme et surtout ceux qui participent au domaine scientifique et médical y sont moins sujets. (..)

Cette citation prouve l’existence d’un traumatisme racial mélangé d’anxiété chez les sionistes. En son temps, la publication du livre Le juif international de Henry Ford, en 1920, a eu l´effet d´une bombe sur la scène politique américaine. Dans son livre, il révèle que les juifs contrôlent plus de 90% des médias aux USA et qu´ils abusent de ce pouvoir pour imposer aux non-juifs une réelle dictature à l´echelon mondial. «Les politiciens et les généraux americains sont menés par le puissant lobby juif israélien aux USA», révèle déjà le titre d´un intéressant article du Herald Tribune du 7 juillet 1987. Selon cet article, le lobby juif est devenu aux Etats-Unis, d’année en année, de plus en plus puissant et dominant. Le seul président des Etats-Unis qui osa braver le pouvoir sioniste, au moins dans un cas important, fut Dwight D. Eisenhower. Celui-ci jouissait en tant qu’ancien général des Forces Alliés du plus haut prestige dans son pays. En 1956, lors de la Guerre de Suez, Eisenhower força Israël avec les Français et les Anglais à se retirer des territoires occupés, faute de quoi il menaça de couper immédiatement toute aide des Etats-Unis. (...) 

«Personne, écrit Rodrigue Tremblay, ne peut comprendre ce qui se passe politiquement aux USA sans être conscient qu’une coalition politique des principaux groupes pro-Likoud, des intellectuels néo-conservateurs pro-israëliens et des sionistes chrétiens, exerce une influence terriblement forte sur le gouvernement US et ses politiques. Avec le temps, ce vaste lobby pro-israëlien, dont le fer de lance est l’American Israël Public Affairs Committee (AIPAC), a étendu l’ensemble de son emprise sur de grandes parties du gouvernement US, y compris le bureau du vice-Président, le Pentagone et le département d’État, en plus du contrôle de l’appareil législatif du Congrès.

Il est assisté dans sa tâche par de puissants alliés au sein des deux principaux partis politiques, des grands médias et quelques boîtes à idées (´´think-tanks´´) richement financés, comme l’American Enterprise Institute, la Heritage Foundation, ou le Washington Institute for Near East Policy. Les techniques de l’AIPAC sont si efficaces qu’on peut facilement avoir l’impression que c’est "un gouvernement parallèle" à Washington DC. (...) Ainsi, qui pourrait blâmer l’AIPAC d’être convaincue qu’elle tient en laisse le Congrès US? Si l’AIPAC était une entreprise, l’AIPAC a une telle emprise sur Washington que quelquefois on peut être pardonné de confondre Tel-Aviv et Washington DC. » 

« Un exemple récent: L’ AIPAC a rédigé une résolution de soutien à Israël dans ses bombardements sauvages et illégaux sur le Liban. Le 20 juillet 2006, la résolution fut votée à l’unanimité par les 100 membres du Sénat, et le vote de la Chambre fut de 410 à 8. L’affaire est entendue.(1) «Pendant de nombreuses années, l’influence du lobby resta indécelable, ignorée ou dissimulée par les médias qu’il contrôlait et par la plupart des commentateurs. Pourtant, le 10 mars 2006, deux respectés spécialistes américains, les professeurs Stephen Walt de l’université de Harvard et John Mearsheimer de l’université de Chicago publièrent une étude dans The London Review, intitulée The Israël Lobby and U S Foreign Policy, au sujet de l’influence disproportionnée que ce lobby d’intérêts particuliers a sur la politique étrangère US. Un autre exemple du type de pouvoir que le lobby détient de nos jours à Washington DC est son succès dans l’établissement au sein du département d’État, avec l’argent des contribuables, d’une agence d’intérêts particuliers, appelée l’Office of global anti-Semitism consacrée à la surveillance autour du monde des cas, entre autres choses, de critique d’Israël ou des politiques US pro-israéliennes.»(1) La même technique existe en France puisque le ministère de l’Intérieur «coordonne avec le Crif» la traque aux actes antisémites. 


Dernière prouesse en date de l’AIPAC: L’administration Obama avait choisi le diplomate Charles W.Freeman pour occuper le poste de président du «National Intelligence Council», qui émet des avis à la Maison-Blanche sur les questions de sécurité. Il vient de renoncer à ce poste en accusant les lobbys pro-israéliens d’avoir mené une violente campagne contre lui. Le New York Times a donné cette nouvelle le lundi 10 mars. Dans un message publié mardi 11 octobre 2008 sur le site du Foreign Policy magazine, Freeman a blâmé les lobbys pro-israéliens. «La tactique de ces lobbys, a-t-il dit, touche le fond du déshonneur et de l’indécence. Elle procède de l’assassinat de la personnalité, de la citation inexacte et sélective, de la distorsion volontaire de l’enregistrement, de la fabrication de mensonges, et d’un total mépris de la vérité.» Al Jazeera pour sa part, a publié une déclaration de Freeman mardi 11 mars: «Il est facile de voir d’où viennent les e-mails diffamatoires qui me concernent. Ceci montre qu’un puissant lobby est déterminé à empêcher d’émettre tout autre point de vue que le sien. Le but de ce lobby est de contrôler le processus politique. Pour cela il exerce un veto sur la nomination de personnes qui contestent la validité de ses points de vue, il remplace l’analyse politique par ce qu’il juge politiquement correct, et pour préparer les décisions de notre gouvernement il exclut toutes les options autres que celles qui ont sa faveur.» 

En fait, dans chaque pays occidental les lobbys veillent au grain. A titre d’exemple, La Fédération Sioniste de Grande-Bretagne et d’Irlande «The Zionist Federation of Great Britain and Ireland» créé en 1899 a pour but non seulement de veiller sur les juifs britanniques, mais aussi de faciliter leur «Alya» vers Israël.(..)  Le CRIF n’est pas en reste, il semble que le président du CRIF ait téléphoné au président Sarkozy pour s’opposer à la nomination de Hubert Védrine, trop proche des Arabes. A la place, un forcing a été fait pour le porteur de sac de riz devant les caméras. On l’aura compris: il s’agit de Bernard Kouchner. 

Le dîner 2009 du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) le 2 mars, écrit Dominique Vidal aura, battu tous les records, d’affluence (plus de 1000 participants), de représentativité (le Premier ministre François Fillon et le gros du gouvernement comme de la classe politique, sauf le PCF et les Verts, non invités), d’oecuménisme (les dignitaires des principales confessions, Islam compris). Même le président de la République, dont l’Elysée avait annoncé l’absence, a fini par passer une demi-heure, de retour d’Egypte. Le président Richard Prasquier et, à sa suite, le chef du gouvernement, auront, hélas, battu un autre record: celui de la manipulation politique et idéologique. (..)

Faisant dans l’amalgame, le président actuel du CRIF tire sur tout ce qui bouge. Là où la légitimité s’arrête, poursuit Dominique Vidal, c’est quand M. Prasquier, malheureusement suivi par le Premier ministre, dénonce comme antisémites les participants aux défilés de solidarité avec Ghaza, allant jusqu’à exclure de son dîner les Verts et le Parti communiste français - PCF (1), accusés de «ne pas s’être élevés contre le kidnapping (sic) des manifestations par des mouvements islamistes, avec des slogans antijuifs». Quiconque y a pris part sait pourtant que ces débordements furent à la fois marginaux et unanimement condamnés. Quant à l’issue d’un cortège du CRIF, le 7 avril 2002, les nervis du Betar et de la Ligue de défense juive (LDJ) s’en prirent aux passants d’origine arabe, accusa-t-on M.Roger Cukierman, alors président du CRIF, d’avoir conduit une «ratonnade»? Question toujours d’actualité: qui protège la LDJ, interdite aux Etats-Unis et en Israël, mais autorisée en France malgré ses violences récurrentes? Loin d’être un signe de force, ces dérapages du CRIF révèlent sa faiblesse. Ses dirigeants n’ont certes pas renoncé à pratiquer le chantage à l’antisémitisme pour mieux défendre la politique israélienne. Dernière preuve en date: dans le climat du dîner, M.Fillon s’est cru obligé de menacer de boycotter la seconde conférence des Nations unies sur le racisme à Durban, si Israël y était «stigmatisé»! (2) 

(..) Chacun comprend en définitive que la politique des puissances occidentales se décide au sein des puissants lobbys juifs dont le pouvoir repose sur l’argent, les médias et l’intelligence. Il faut le reconnaître, une grande partie des prix Nobel est de confession juive. Imaginons pour rire le président Sarkozy et tout son staff au diner de l’UOIF, .... 

1.Rodrigue Tremblay: Aipac, http://www.thenewamericanempire.com/tremblay=1033.htm 

2.Dominique Vidal: Dérapages du CRIF, relaxe pour Siné Le Monde diplomatique 7 mars 2009 
 
Pr Chems Eddine CHITOUR (*) 
Ecole Polytechnique Alger
Dimanche 15 Mars 2009
vdida2003@yahoo.fr

http://www.marcfievet.com/article-29079238.html

 

 

Le CRIF :   Un sale boulot pour
les Juifs français, par Michèle Sibony

INTERVENTIONS. L’actuel président du CRIF parvient à défendre l’Etat d’Israël jusque dans ses actes les plus indéfendables, tout en jugeant « haineux », voire antisémites, ceux qui dénoncent ces actes. La co-présidente de l’Union juive française pour la paix refuse ce chantage en se rangeant « du côté des droits et des opprimés, contre l’injustice, et la barbarie ».


Le CRIF vient encore une fois de tenir son devenu incontournable dîner. Il se permet aujourd’hui d’éliminer les partis politiques qui lui déplaisent parce qu’ils ne soutiennent pas inconditionnellement la politique israélienne. (..)


Fonctionnant en véritable groupe de pression en France au service du gouvernement israélien et de son armée (ne participe-t-il pas régulièrement à des galas chargés d’honorer et de financer cette armée ?), le CRIF passe donc ses messages politiques, et presque toute la presse les relaie allègrement. La France entière les reçoit… mais surtout le gouvernement français prend position publiquement et s’aligne.



Les messages du CRIF pour  2009, l’année Gaza :



1 – la France doit être placée sous le signe de l’antisémitisme qui monte.
 

Monsieur Prasquier, qui a osé affirmer, lors d’une manifestation de soutien à l’opération israélienne à Gaza, que 95% des juifs de France soutenaient ce massacre - une phrase considérée comme franchement antisémite par Jean François Kahn dans Marianne -  (..) le CRIF et ses présidents successifs depuis 2000 devraient cependant s’interroger sur leur rôle actif dans l’assimilation de tous les juifs français avec la politique israélienne d’aujourd’hui, d’occupation de colonisation, de blocus et de crimes de guerre ainsi que de violations des droits humains. (..)


Monsieur Prasquier parle de haine dans ces manifestations. Non, il n’y avait pas de haine, mais une immense colère contre la violence sans limite, « sauvage » selon le terme recommandé par Tsipi Livni pour l’action de ses soldats. Oui, c’est la colère, et aussi une immense douleur devant le sort des habitants de Gaza livrés aux criminels de guerre par nos dirigeants politiques et que nous étions, nous la société civile, des millions dans le monde à défendre, exigeant que les crimes soient punis. Et cette colère n’est pas près de se calmer, pas avant que les criminels de guerre ne soient présentés à La Haye. N’en déplaise au CRIF. La haine, nous l’avons vue dans les bombardements au phosphore de Gaza, sur les écoles, les hôpitaux et les lieux de culte, entendue dans les propos des dirigeants israéliens et les commentaires d’une grande partie de la presse et même, de certains soi-disant intellectuels de gauche en Israël.


Car en réalité le CRIF et Monsieur Prasquier ont un problème : leur minable tactique d’allumage du contre-feu « antisémitisme » pour faire oublier Gaza,(..)


Cette tactique est encore une fois calquée sur celle des gouvernements israéliens (..), c’est peut-être cela que Monsieur Prasquier appelle l’antisémitisme : le refus de se taire sur Gaza et la Palestine, quoiqu’il arrive. Et le refus de céder au chantage obscène. Si l’antisémitisme se développe en France ce sera grâce au CRIF et à Monsieur Prasquier et à leur tactique du gendarme, et aussi grâce à ces nombreux média larbins des petits chefs. Nous nous resterons du côté des droits et des opprimés, contre l’injustice, et la barbarie. Mais il est clair que Monsieur Prasquier et le CRIF ne font pas le pari de la société civile et du droit, mais celui du pouvoir et de la force.


2 - La France ne doit pas aller à Genève :


Prasquier a utilisé, lui, l’expression israélienne consacrée pour désigner le quatrième Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des nations unies qui se tiendra à Genève en Avril. Il l’a appelé comme le gouvernement israélien et ses soutiens : « Durban 2 » , afin de clairement l’aligner sur le premier qui s’était tenu à Durban en août 2001 au moment de la seconde Intifada.

Dans le forum des ONG parallèle à ce conseil de représentants des Etats, des propos antisémites avaient été tenus. Et l’amalgame avait été fait par Israël entre ce qui avait circulé du fait de certaines ONG, et les recommandations officielles du Conseil des droits de l’homme, afin de les couvrir d’opprobre. Car ces recommandations parfaitement honorables avaient, très timidement, remarqué que la situation des Palestiniens des Territoires Occupés méritait l’attention, tout en prenant soin de rappeler la nécessaire garantie de Sécurité pour Israël. Mais en 2001 c’ était déjà trop pour Israël, et la campagne anti Durban a servi à baîllonner toutes les critiques sur l’occupation et la colonisation et leur illégalité, sur les assassinats ciblés, les meurtres de civils, les emprisonnements sans jugement … la liste serait trop longue.


Ainsi, il faut donc se débarrasser de cette conférence : une véritable conquête pour les peuples, une organisation de l’ONU qui repère sur tous les continents les violations des droits humains et le racisme, qui fait des recommandations à chaque Etat, et qui mesure de session en session l’avancement des situations. Tout cela se fera sans Israël bien sûr, sans le Canada qui a déjà cédé à l’intimidation, sans les Etats-Unis qui viennent de se retirer, et sans doute sans la France a pratiquement annoncé Monsieur Fillon, au dîner du CRIF.


De même Israël fait partie des sept Etats avec les Etats- Unis et la Chine qui se sont opposés à la création de la Cour Pénale Internationale.

Hors de question d’avoir à rendre des comptes à quiconque, Israël se situe aujourd’hui dans l’exception, au dessus des lois et critiques. Normal, tout ce qu’il peut faire il le fait pour sa survie, c’est cet obsédant discours qu’il insuffle aux Israéliens et à l’étranger.

Tout acte ne se justifie-t-il pas par cette raison absolue et immanente de la survie ? Et là quel tribunal ou quelle conférence internationale pourrait avoir quelque chose à dire ? Il est important de mesurer à quel point ce concept est intégré jusque dans l’inconscient israélien, comme un « mantra », au point même que devant chaque « crise » - et la métaphore médicale prend ici tout son sens -, les journalistes et « intellectuels » israéliens reproduisent presque mot à mot leur partition pour soutenir l’insoutenable.

Pour la société civile française, et particulièrement pour les associations oeuvrant pour une paix fondée sur le droit entre Palestiniens et Israéliens, la participation à Genève en Avril comporte un double enjeu :


- exiger la condamnation des violations des droits humains par Israël dans les Territoires Occupés et à Gaza, ainsi que de ses pratiques légales discriminantes à l’égard de ses citoyens d’origine palestinienne ;

- l’exiger ensemble, français de toutes origines, en même temps que nous réaffirmerons notre violente répulsion contre toute forme de racisme.


Parce que ce racisme, outre qu’il est totalement étranger à notre action et notre conception du monde, est un double piège : il veut transformer le conflit et ses enjeux de politiques en ethniques et religieux ; et du coup délégitimer un des combats contemporains les plus justes : celui de la reconnaissance des droits des Palestiniens bafoués depuis plus de 60 ans. Et cela c’est le rêve du CRIF et d’Israël.

Cet article est initialement paru sur le site de l’Union Juive Française pour la Paix. Nous le reproduisons ici avec la permission de l’auteure et de l’UJFP.


http://www.marcfievet.com/article-29079461.html

 

R-Pitton.jpg
Courriel de Rita Pitton, enseignante-écrivain :
http://ritapitton.hautetfort.com/ 


POUR UN MONDE PLUS JUSTE...
Un parti anti-sioniste !


Le rehaussement des relations entre l'Union Européenne et Israël associe la France et l’Europe à tous les crimes de cette entité sioniste sur le peuple palestinien.

Aujourd’hui, ce conflit et cette injustice se traduisent par des
manifestations pro israéliennes. Ainsi les crimes du Sionisme israélien
trouvent leurs partisans qui soutiennent la violence de l’Etat Sioniste
et ceci risque de porter préjudice à la paix et l’entente nationales.

Ce Sionisme parisien et son soutien inconditionnel à Israël est un
outrage aux principes humains les plus élémentaires. Ces organisations
sionistes françaises tendent à importer ce conflit sur le sol national.
Nous appelons les citoyens à garder leur sang froid, à respecter les
lois de la République et à ne pas tomber dans le piège de cette bête
immonde qu’est le Sionisme.

Nous devons nous organiser pour résister et pour extraire les racines de
ce mal en dénonçant toutes ces organisations
qui glorifient le mensonge
et le crime et qui ont appelé à manifester pour Israël. Nous appelons
tous les citoyens libres à aider notre nation à se libérer en adhérant à
 

 ce nouveau parti politique libérateur et antisioniste :
 EFFORTS ET AMBITIONS DU PARTI ANTI SIONISTE EN FRANCE

le Parti Anti Sioniste (P.A.S).

dessin-anim--main-mur.jpg
 
- Faire disparaître l’ingérence sioniste dans les affaires publiques de la Nation
- Dénoncer tous les hommes politiques qui font l’apologie du Sionisme.
- Eradiquer toutes les formes de Sionisme dans la Nation.
- Empêcher les entreprises et les institutions de contribuer aux efforts de guerre d’une nation étrangère qui ne respecte pas le Droit International.
- Libérer notre état, notre gouvernement et nos institutions de la main-mise et de la pression des organisations sionistes.
- Libérer les médias pour une pluralité de l’information afin de promouvoir la liberté d’expression.
- Promouvoir l’expression libre de la politique, de la culture, de la philosophie et de la religion et les libérer du Sionisme.
- Redonner le pouvoir à la France et aux Français selon les nouvelles règles géopolitiques et économiques sur les grandes questions qui engagent la responsabilité de la Nation.
- Ne plus engager la France dans des guerres de colonisation et rapatrier nos armées postées en Afrique, en Afghanistan et partout dans le monde.
- Exiger un référendum populaire pour tout nouvel engagement de la France à l’étranger.
- Etablir un projet de loi pour interdire aux binationaux de participer aux guerres sans mandant explicite de la Nation.
- Interdire toute milice quelle que soit sa confession religieuse.
- Instaurer un dialogue national de sensibilisation pour un projet de société qui exclut toute apologie du Sionisme.
- Etablir le mode de scrutin à la proportionnelle afin que toute les composantes de la société soient représentées.
- Militer pour l’instauration d’une société de justice, de progrès et de tolérance.


carnage-P.jpg
Incitation aux crimes de guerre, d'apologie de crimes de guerre, d'apologie de crimes contre l’humanité, d'incitation à la haine raciale

A l'heure où chaque critique émise pour dénoncer les actes odieux commis par Israël à l'encontre du peuple palestinien est qualifié dans notre pays d'antisémite,

voilà ce que l'on peut trouver sur le site du Likoud, qui rappelons-le est le parti qui formera probablement le prochain gouvernement israélien.

Le premier texte a d'abord été diffusé sur le site de la milice LDJ et on peut le trouver désormais sur le site officiel du Likoud de France...

Ce texte que nous pouvons qualifier d'incitation aux crimes de guerre, d'apologie de crimes de guerre, d'apologie de crime contre l’humanité,d'incitation à la haine raciale peut se retrouver sans la moindre difficulté sur un site français sans que quiconque ne s'en émeuve.
 

Où sont les associations anti-racistes ?!

Où sont tous les pourfendeurs de la non-liberté d'expression dès qu'il s'agit de préserver l'intégrité des juifs dès lors qu'ils se sentent menacés par les critiques des soi-disant antisémites ?

On a juste oublié que ce droit ne s'applique qu'aux individus de confession israélite !...La preuve.
Nous restons encore estomaqués par les propos tenus dans ces deux textes; cela augure très très mal de l'avenir du peuple palestinien.


Source:http://www.liguededefensejuive.net/spip.php?article749     
Source:http://www.likoud.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=58
Gaza doit pleurer
mercredi 14 janvier 2009,

par Jacques Kupfer (ancien responsable du Likoud France, désormais immigré en Israël)

(..) Le soutien à l’opération "Plomb durci" qui est sans réserve ne doit pas empêcher de considérer que les préoccupations électorales des trois personnages déjà cités ont peut être pesé autant que le souci longtemps oublié de défendre la population d’Israël, de restaurer notre force de dissuasion et rétablir notre honneur national. La certitude que notre opération militaire sera couronnée de succès est tempérée par la crainte que les decisions politiques risquent une fois de plus de priver Israël d’atteindre les buts recherchés.

(..) La tumeur à sa naissance peut être traitée par une intervention circonscrite mais laisser la tumeur se développer et devenir un cancer généralisé nécessite une opération définitive. Le but d’une guerre ne peut en aucun cas être un cessez-le-feu. Il peut être la reconquête d’un territoire et il doit être la victoire sur l’ennemi, sa reddition et la destruction de toute possibilité adverse de nuire. L’ennemi doit subir une défaite telle que même l’imaginaire arabe ne puisse en faire une victoire. Si après la trêve, une seule roquette Kassam est encore tirée depuis Gaza, les terroristes verront la situation comme une victoire. (..)

Pour que notre victoire soit réelle et efficace, un sentiment de défaite et de désespoir doit submerger Gaza et tous ses habitants. Ils doivent ressentir la perte non seulement de leurs "martyrs" qui partent retrouver les vierges au paradis, mais la douleur de la vie quotidienne comme résultat de leur soutien au Hamas et de leur haine viscérale d’Israël.

(..) Ils tirent sur nos villes et nous ouvrons des passages "humanitaires" pour leur fournir de quoi s’alimenter et se soigner. Ils utilisent les ambulances, les écoles et les mosquées comme lieux de guerre et nous veillons à organiser des frappes "chirurgicales" précises.

Nous devons stopper tout convoi "humanitaire" et n’autoriser exceptionnellement leur passage qu’en échange de Guilad Shalit vivant et en bonne santé. Que la population de Gaza meure de faim et sache que c’est par la faute du Hamas si ce dernier ne veut pas libérer notre pris

onnier.

Il est certain qu’une victoire ne s’obtient que par l’entrée de forces terrestres sur l’espace tenu par l’ennemi. Il est pourtant regrettable de voir nos soldats risquer leurs vies pour conquérir des bâtiments et les fouiller. Que l’aviation et les bulldozers rasent des agglomérations serait préférable (..)

Nous devons également clairement déclarer que ceux qui font moult moulinets et s’agitent au Proche Orient pour établir un cessez-le-feu font un acte parfaitement inamical. Certains personnages politiques ne le comprennent pas encore en Europe. S’il faut attendre qu’un Kassam ou une Katioucha soit tiré de Barbes ou de Seine Saint Denis sur l’Opéra ou le Trocadéro à Paris pour qu’ils comprennent, prenons patience. Il n’y a pas longtemps à attendre !

Si le Hamastan persiste après la guerre, ce sera un exemple suivi par les terroristes arabes dits "modérés" de Judée Samarie. Ce sera surtout un encouragement à la cinquième colonne arabe en Israël qui possède la nationalité israélienne. Il est impensable de continuer à permettre à des étudiants arabes parvenus dans nos universités à Jérusalem et Haiffa grâce à la discrimination positive, de manifester en faveur du Hamas. La preuve est faite que ces ennemis de l’intérieur qui prennent la place des enfants d’Israël, qui bénéficient de tout ce que notre société démocratique et parfois masochiste leur accorde, ne deviennent pas des adeptes de la coexistence comme le pensaient nos doux rêveurs. Ils deviennent nos pires adversaires car, nous connaissant parfaitement, ils exploitent notre amour de la liberté contre nous. Ces étudiants et ces manifestants arabes contre notre armée doivent être traités sans ménagement et expulsés du pays.

(..) Notre prochain gouvernement devra proclamer que le temps des concessions est définitivement révolu et alors, peut être aurons nous la possibilité d’un avenir de sécurité. Israël et le peuple Juif se retrouvent une fois de plus aux avant-postes de la guerre contre la barbarie et le terrorisme. Israël et le peuple juif doivent vaincre.

C’est pourquoi Gaza doit pleurer. Pas faire semblant pour les télévisions étrangères mais réellement. Gaza doit pleurer des larmes de sang.

Jacques Kupfer


Source:http://www.likoud.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=60
DEUX PAS EN ARRIERE…

L'équipe Olmert-Livni-Barak a réussi à partir de leurs bureaux à anéantir les résultats obtenus sur le terrain par Tsahal lors de l'opération "Plomb durci". (..) Il semblerait que la gauche israélienne a fini par faire sienne la proposition défaitiste qui considère qu'il n'y aurait pas de solution militaire. Le fait d'avoir déclenché l'attaque de Gaza trop tard et de l'avoir terminé trop tôt sans obtenir la fin du Hamas et la reddition sans condition des terroristes éventuellement encore en vie, affaiblit l'Etat hébreu. Notre faiblesse et nos propres compromissions laissent supposer aux puissances "amies" qu'il est indispensable de céder aux revendications arabes.

(..) Le responsable de cette situation hostile réside dans cette gauche israélienne qui cultive la haine de soi, les complexes et le sentiment de culpabilité. Et il semblerait que ce soit contagieux au point de contaminer la droite. C'est notre presse et nos politiciens qui ont décrété que des futurs ministres israéliens représentent "l'extrême droite" alors qu'il s'agit de recentrage. (..)

Le résultat de Munich: la Guerre

La politique de concessions et d'apaisement des arabes et de l'islam le plus meurtrier sont pratiqués par ces chefs d'Etat qui pensent régler leur propres problèmes en sacrifiant Israël. Tout comme les Chamberlain et Daladier ont cru acheter la paix et l'apaisement d'Hitler en dépeçant la Tchécoslovaquie. Ce n'est pas en créant au détriment de l'Etat juif une énième dictature arabe que M. Sarkozy réglera les problèmes de la Seine Saint Denis. Le résultat de Munich fut la seconde guerre mondiale car les Tchèques avaient été forcés d'accepter leur propre sacrifice.

Nous nous orientons sur ce même chemin. Il n'est que temps de parler d'une voix ferme et puissante pour expliquer au monde que nous sommes, une fois de plus, aux avants postes de la lutte contre la barbarie et l'obscurantisme. Nous formons le barrage que l'union européenne et les USA d'Obama tentent de démanteler. Il est indispensable de réveiller les consciences intelligentes en Occident car après nous, ce sera sur eux que déferlera (et que déferle déjà) l'Islam de la "guerre sainte".et que Israël n'a aucune intention de se suicider.(NB Eva : La guerre sainte, l'incitation à la haine et à la guerre, moi je la vois du côté d'Israël !)

Nous attendons encore l'intervention d'un dirigeant juif qui alerte le monde, sorte le peuple juif de son anesthésie et mobilise nos amis dans un combat pour la pérennité de nos civilisations contre l'obscurantisme des ennemis de la liberté et de la démocratie. (NB Eva : Appel au CHOC de civilisations, meurtrier pour les populations et juteux pour l'Elite. Voyez mon blog http://eva-communion-civilisations.over-blog.com )

Faisons un pas en avant. Avec confiance dans le destin d'Israël et dans notre Gardien, le courage finira par payer et s'il ne nous amènera pas plus l'amour des peuples qu'aujourd'hui, il amènera au moins le respect et l'admiration.

Jacques KUPFER

bis.jpg
Armes prohibées contre Gaza


Sélection de liens :


Dégénérescence d'Israël:
Un court-métrage promotionnel
d’un marchand d’armes israélien
qualifié de « plus atroce de tous les temps ».


http://bridge.over-blog.org/article-29271893.html

amerindiens2-1.gif

Les Indiens d'Amérique

envoyé par fanstes
Trouvé sur :
http://mondexplor.blogspot.com/2009/03/les-indiens-damerique-du-nord.html
http://bridge.over-blog.org/article-29272471.html

 

 


Nous sommes en alerte rouge :

La guerre pour sortir de l'impasse ?
http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/03/nous-avons-pass.html




Qui profite des OGM : engraisser les géants des biotechnologie ou nourrir les pauvres ?
http://goudouly.over-blog.com/article-28888871.html

 NOM-cr-nes.jpg

Le G20, la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement
qui va se tenir le 2 avril à Londres,
sera un désastre politique

Tout d’abord, le pilotage du sommet se trouve confié au chancelier de l’Echiquier britannique, Alistair Darling, et à Lord Mark Malloch Brown, honorable numéro 2 du Foreign Office. C’est confier la solution à ceux qui sont les principaux responsables de la crise.

 

Ensuite, la conférence préparatoire de Horsham, le 14 mars, n’a pu que constater les désaccords entre les participants sur les moyens. Washington appelle à une relance mondiale et demande aux Européens de dépenser plus, alors que les Européens exigent davantage de régulation financière,

 

Enfin, personne ne parle de mise en faillite ordonnée ou organisée des institutions, car tous se situent dans la perspective de sauver les créances de l’oligarchie

 

Bien pire encore, l’on s’est accordé à renflouer le FMI pour qu’il renfloue les pays devant de l’argent aux banques

 

Le déni de réalité est total. Les banques centrales sont appelées à « maintenir des politiques expansionnistes aussi longtemps que nécessaire, y compris par des moyens non conventionnels ». En clair, comme le font déjà la Réserve fédérale américaine et les Banques centrales de Suisse et d’Angleterre, il s’agit de faire fonctionner à tout va la planche à billets électronique pour racheter les titres pourris ou dévalués des banques, des entreprises non financières et des Etats eux-mêmes ! Désormais, les banques centrales créent de l’argent à partir de rien : on appelle cela « assouplissement quantitatif ».

 

Toutes les conditions d’une épidémie d’hyperinflation sont ainsi créées, qui ruinerait les salariés, les retraités et tous les titulaires de minima sociaux, mais effacerait la dette des débiteurs. Evidemment, face à cette politique inique, les peuples se mobiliseront pour résister, et depuis les caméras de surveillance jusqu’aux drones et aux Robocops, tous les instruments se mettent en place pour les réprimer.


http://www.solidariteetprogres.org

http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/ 


Le+Caravage+-+Les+tricheurs+-+1594.jpgLe Caravage - Les tricheurs - 1594


Atlantiste, néolibéral, et libre-échangiste :
Le Manifeste du Parti Socialiste Européen

Par exemple,
 
- "un partenariat transatlantique fort avec les Etats-Unis" doit être construit (proposition 62). Pour comprendre le sens de cette formule un peu vague, il faut lire les
projets votés par le PSE (dont les Français) avec la droite, et qui appellent à la création d'un "marché transatlantique sans entrave à l'horizon 2015"

- "Le développement des initiatives de l’Union européenne pour sa défense doit faire l’objet d’une coordination avec l’OTAN". (proposition 55), ce qui n'est pas étonnant puisque le traité de Lisbonne pose que, pour les Etats-membres, "l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord [est] [...] le fondement de leur défense collective et l'instance de sa mise en oeuvre."

Ce texte est une telle décalque de la politique néolibérale de l'Europe que le PS français a sorti une traduction cosmétique du document en
anglais, signé par les partis sociaux-démocrates européens.

Le PS est désormais aux partis politiques ce que la CFDT est au syndicalisme.
Comme le néolibéralisme, le PS n'est ni amendable, ni moralisable. (extraits)

http://etiamrides.blogspot.com/2009/03/atlantiste-neoliberal-et-libre.html



La guerre au terrorisme
est un canular !


Selon la propagande du gouvernement étasunien, des cellules terroristes sont répandues partout aux Etats-Unis, obligeant le gouvernement à espionner tous les citoyens et à violer la majorité des protections constitutionnelles. Parmi les derniers mots du Président Bush quand il a quitté ses fonctions, il y a l’avertissement que l’Amérique sera bientôt frappée de nouveau par le terrorisme Musulman.

Si les Etats-Unis étaient infestés de terroristes, le gouvernement n’aurait pas à nous le dire. Les faits nous le diraient. Comme il ne se passe rien, le gouvernement y va de ses avertissements pour entretenir les peurs qui font accepter au public les guerres sans fondement, les infractions aux libertés publiques, les cartes d’identité et autres tracas et harcèlements lors de déplacements en avion. (..)
http://illusions-de-mouvements.over-blog.com/article-29210282.html


Russie-US-corrine.jpg

Alerte !
Les États-Unis utilisent l’Europe
comme tête de pont
pour attaquer l’Eurasie

Dans un entretien à la télévision Russia Today, le géopoliticen Tiberio Graziani souligne la dépendance de l’Italie en particulier et des États ouest-européens en général vis-à-vis des États-Unis.

Une vassalité qui empêche Rome et Bruxelles de défendre leurs intérêts et les contraints à considérer Moscou comme un adversaire et non un partenaire.

(A lire absolument...)


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12827  

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-29279828.html



Manif-19-03-09.jpg 

Analyses, au lendemain du 19 mars 2009 :
http://pcf-paris14.over-blog.org/article-29264553.html
Après la mobilisation unitaire du 19 mars


journ-e-de-la-jupe.jpgVu hier La Journée de la jupe sur Arte (record d'audience 2,2 millions de téléspectateurs), il me semble que ce film illustre ce qu'écrivait Houria Bouteldja sur l'instrumentalisation néo-coloniale de la lutte des femmes... Triste que les subventions publiques aillent à ce genre de message néocolonial.

http://delorca.over-blog.com/article-29298262.html


Kosovo.jpg Les 620 soldats espagnols vont être retirés de la KFOR au Kosovo. Washington se dit déçue. En Russie la Douma a demandé au président Medvedev d'agir pour renégocier le statut du Kosovo et mettre un terme au mandat de tribunal pénal international sur la Yougoslavie. Deux bonnes nouvelles à l'approche du 10 ème anniversaire du bombardement de la RFY.
http://delorca.over-blog.com/article-29294216.html


La succession d’annulations des spectacles de Dieudonné pour atteinte à l’ordre public frôle l’abus de droit et sonne comme l’intrusion de l’Etat dans la vie privée au nom d’un nouvel ordre moral...


1237326962.jpgLa censure n’est possible que sur une minorité et uniquement par ceux qui ont le pouvoir d’être des censeurs (J. Bricmont)  

Il n’y a pas de lois contre la haine, il y a seulement des gens que ceux qui ont le pouvoir de faire des lois haissent (N. Chomsky) 
http://bridge.over-blog.org/article-29305817.html





La CIA et le Dalaï-Lama
http://bridge.over-blog.org/article-29303934.html


Partager cet article

Repost 0
Published by R-sistons à l'intolérable - dans Communautarismes
commenter cet article

commentaires

eva R-sistons 02/01/2011 02:31



Il y a eu des problèmes techniques sur ce post, tout le début avait sauté parce que l'article était devenu, 2 ans après sa publication, "trop long",
over-blog ayant changé ses critères de parution, j'ai dû le republier amputé mais avec le début, et je joins les commentaires allant avec.


J'espère que ce genre de choses ne s'est pas produit sur d'autres posts, amputant (sabotant) les débuts !


Je vais surveiller cela, eva R-sistons



R-Sistons

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • Le blog d' Eva, R-sistons à l'intolérable
  • : Eva à 60 ans.Blog d'une journaliste-écrivain.Analyse des faits marquants de l'Actualité,non-alignée,originale,prophétique,irrévérencieuse. Buts: Alerter sur les menaces,interpeller,dénoncer l'intolérable,inciter à résister. Alternance articles Eva et liens infos non officielles. Ici,pensée et parole libres. Blog dénaturé par over-blog le 1.2.15,il sera transféré sur Eklablog
  • Contact

Recherche

Archives

Pages